Canada Gazette du Part I

Canada Gazette du Part I
Vol. 139, no 36
Vol. 139, No. 36
Canada
Gazette
Gazette
du Canada
Part I
Partie I
OTTAWA, SATURDAY, SEPTEMBER 3, 2005
OTTAWA, LE SAMEDI 3 SEPTEMBRE 2005
NOTICE TO READERS
The Canada Gazette is published under authority of the
Statutory Instruments Act. It consists of three parts as described
below:
Part I
Material required by federal statute or regulation to
be published in the Canada Gazette other than items
identified for Parts II and III below — Published
every Saturday
Part II
Statutory Instruments (Regulations) and other classes
of statutory instruments and documents — Published
January 12, 2005, and at least every second
Wednesday thereafter
Part III
Public Acts of Parliament and their enactment
proclamations — Published as soon as is reasonably
practicable after Royal Assent
The Canada Gazette is available in most public libraries for
consultation.
To subscribe to, or obtain copies of, the Canada Gazette,
contact bookstores selling Government publications as listed
in the telephone directory or write to Government of Canada
Publications, Public Works and Government Services Canada,
Ottawa, Canada K1A 0S5.
The Canada Gazette is also available free of charge on the
Internet at http://canadagazette.gc.ca. It is accessible in Portable
Document Format (PDF) and in HyperText Mark-up Language
(HTML) as the alternate format. The on-line PDF format of Parts I,
II and III is official since April 1, 2003, and will be published
simultaneously with the printed copy.
Canada Gazette
Yearly subscription
Canada
Outside Canada
Per copy
Canada
Outside Canada
Part I
Part II
Part III
$135.00
US$135.00
$67.50
US$67.50
$28.50
US$28.50
$2.95
US$2.95
$3.50
US$3.50
$4.50
US$4.50
AVIS AU LECTEUR
La Gazette du Canada est publiée conformément aux
dispositions de la Loi sur les textes réglementaires. Elle est
composée des trois parties suivantes :
Partie I
Textes devant être publiés dans la Gazette du
Canada conformément aux exigences d’une loi
fédérale ou d’un règlement fédéral et qui ne satisfont
pas aux critères des Parties II et III — Publiée le
samedi
Partie II
Textes réglementaires (Règlements) et autres catégories
de textes réglementaires et de documents — Publiée le
12 janvier 2005 et au moins tous les deux mercredis par
la suite
Partie III
Lois d’intérêt public du Parlement et les proclamations
énonçant leur entrée en vigueur — Publiée aussitôt que
possible après la sanction royale
On peut consulter la Gazette du Canada dans la plupart des
bibliothèques publiques.
On peut s’abonner à la Gazette du Canada ou en obtenir des
exemplaires en s’adressant aux agents libraires associés énumérés
dans l’annuaire téléphonique ou en s’adressant à : Publications
du gouvernement du Canada, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, Ottawa, Canada K1A 0S5.
La Gazette du Canada est aussi offerte gratuitement sur Internet au
http://gazetteducanada.gc.ca. La publication y est accessible en
format de document portable (PDF) et en langage hypertexte
(HTML) comme média substitut. Le format PDF en direct des
parties I, II et III est officiel depuis le 1er avril 2003 et sera publié
en même temps que la copie imprimée.
Gazette du Canada
Abonnement annuel
Canada
Extérieur du Canada
Exemplaire
Canada
Extérieur du Canada
Partie I
Partie II
Partie III
135,00 $
135,00 $US
67,50 $
67,50 $US
28,50 $
28,50 $US
2,95 $
2,95 $US
3,50 $
3,50 $US
4,50 $
4,50 $US
REQUESTS FOR INSERTION
DEMANDES D’INSERTION
Requests for insertion should be directed to the Canada
Gazette Directorate, Public Works and Government Services
Canada, 350 Albert Street, 5th Floor, Ottawa, Ontario K1A 0S5,
(613) 996-2495 (telephone), (613) 991-3540 (fax).
Les demandes d’insertion doivent être envoyées à la
Direction de la Gazette du Canada, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, 350, rue Albert, 5e étage, Ottawa
(Ontario) K1A 0S5, (613) 996-2495 (téléphone), (613) 991-3540
(télécopieur).
Bilingual texts received as late as six working days before the
desired Saturday’s date of publication will, if time and other
resources permit, be scheduled for publication that date.
Un texte bilingue reçu au plus tard six jours ouvrables avant la
date de parution demandée paraîtra, le temps et autres ressources
le permettant, le samedi visé.
Each client will receive a free copy of the Canada Gazette for
every week during which a notice is published.
Pour chaque semaine de parution d’un avis, le client recevra un
exemplaire gratuit de la Gazette du Canada.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, 2005
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2005
ISSN 1494-6076
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2005
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2005
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
TABLE OF CONTENTS
TABLE DES MATIÈRES
Vol. 139, No. 36 — September 3, 2005
Vol. 139, no 36 — Le 3 septembre 2005
2827
Government notices..........................................................
2828
Avis du Gouvernement .....................................................
2828
Commissions ....................................................................
(agencies, boards and commissions)
2835
Commissions ....................................................................
(organismes, conseils et commissions)
2835
Miscellaneous notices.......................................................
(banks; mortgage, loan, investment, insurance and
railway companies; other private sector agents)
2843
Avis divers........................................................................
(banques; sociétés de prêts, de fiducie et
d’investissements; compagnies d’assurances et de
chemins de fer; autres agents du secteur privé)
2843
Proposed regulations ........................................................
(including amendments to existing regulations)
2851
Règlements projetés..........................................................
(y compris les modifications aux règlements existants)
2851
Index ...............................................................................
2947
Index ...............................................................................
2949
2828
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
GOVERNMENT NOTICES
AVIS DU GOUVERNEMENT
OFFICE OF THE COMMISSIONER FOR FEDERAL
JUDICIAL AFFAIRS
BUREAU DU COMMISSAIRE À LA MAGISTRATURE
FÉDÉRALE
NOTICE
The vacancy in the Supreme Court of Canada created by the retirement of the Honourable Mr. Justice John C. Major will be
filled through a process that includes consultations to develop an
initial list of candidates. Minister of Justice and Attorney General
of Canada, the Honourable Irwin Cotler, is inviting written representations, in either official language and from any person or
group, to propose candidates for appointment to the Supreme
Court. He will also consult with provincial and territorial attorneys general, chief justices and leading members of the legal
community. The Minister of Justice will then provide a list of five
to eight proposed candidates to an advisory committee. The advisory committee will assess the candidates and generate a short
list of three persons from which the successful candidate will be
chosen.
To be eligible for appointment to the Supreme Court of Canada, a candidate must be or have been a judge of a superior court
of a province or territory, or a barrister or advocate of at least ten
years standing at the bar of a province or territory. In view of the
longstanding practice of identifying candidates from the region
where the vacancy originated, only candidates from Alberta, Saskatchewan, Manitoba, the Northwest Territories and Nunavut will
be considered.
The Proposal to Reform the Supreme Court of Canada Appointments Process was made public on April 7, 2005, and
is available at www.canada.justice.gc.ca/en/dept/pub/scc/index.
html.
August 26, 2005
IRWIN COTLER
Minister of Justice
AVIS
Le poste libéré à la Cour suprême du Canada par le départ à la
retraite de l’honorable juge John C. Major sera comblé selon un
processus comprenant des consultations en vue de dresser une
liste préliminaire de candidats. Le ministre de la Justice et procureur général du Canada, l’honorable Irwin Cotler, invite les personnes ou les groupes à lui proposer des candidats, au moyen de
mémoires écrits, dans l’une ou l’autre des langues officielles, aux
fins de nomination à la Cour suprême. Il consultera également les
procureurs généraux des provinces et des territoires, les juges en
chef et les membres élites de la communauté juridique. Le ministre de la Justice remettra ensuite une liste de cinq à huit candidats
à un comité consultatif. Le comité consultatif évaluera les candidats et dressera une liste de trois personnes à partir de laquelle
sera choisi le candidat.
Pour être admissible à une nomination à la Cour suprême du
Canada, un candidat doit avoir été juge d’une cour supérieure
d’une province ou d’un territoire, ou avocat inscrit pendant au
moins dix ans au barreau d’une province ou d’un territoire. Suivant une pratique établie depuis longtemps, le choix des candidats
se fait parmi les juges et les avocats de la région dont provient le
titulaire du poste vacant. C’est la raison pour laquelle seuls
les candidats de l’Alberta, de la Saskatchewan, du Manitoba,
des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut seront pris en
considération.
Les personnes ou les groupes qui souhaitent proposer des candidats doivent faire leurs soumissions par la poste, courriel ou
télécopie à l’attention du conseiller à la magistrature auprès du
ministre d’ici le 20 septembre 2005, à l’adresse suivante :
Conseiller à la magistrature, Cabinet du ministre de la Justice,
284, rue Wellington, Ottawa (Ontario) K1A 0H8, (613) 943-0139
(numéro de télécopieur local), 1 866 512-6956 (numéro de télécopieur sans frais), scc-csc-nominations@justice.gc.ca (courriel).
La Proposition de réforme du processus de nomination à la
Cour suprême du Canada a été publiée le 7 avril 2005 et se
trouve en ligne à l’adresse suivante : www.canada.justice.gc.
ca/fr/dept/pub/scc/index.html.
Le 26 août 2005
Le ministre de la Justice
IRWIN COTLER
[36-1-o]
[36-1-o]
Persons or groups wishing to propose candidates must make
submissions by mail, email or fax to the attention of the Minister’s Judicial Affairs Advisor by September 20, 2005, at the following address: Judicial Affairs Advisor, Office of the Minister
of Justice, 284 Wellington Street, Ottawa, Ontario K1A 0H8,
(613) 943-0139 (local fax number), 1-866-512-6956 (toll-free fax
number), scc-csc-nominations@justice.gc.ca (email).
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Order 2005-87-06-02 Amending the Non-domestic Substances List
Whereas, pursuant to subsections 87(1) and (5) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999a, the Minister of the
Environment has added the substances referred to in the annexed
Order to the Domestic Substances List;
Therefore, the Minister of the Environment, pursuant to subsections 87(1) and (5) of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999a, hereby makes the annexed Order 2005-87-06-02 Amending the Non-domestic Substances List.
Ottawa, August 12, 2005
STÉPHANE DION
Minister of the Environment
Arrêté 2005-87-06-02 modifiant la Liste extérieure
Attendu que, conformément aux paragraphes 87(1) et (5) de la
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)a, le
ministre de l’Environnement a inscrit sur la Liste intérieure les
substances visées par l’arrêté ci-après,
À ces causes, en vertu des paragraphes 87(1) et (5) de la Loi
canadienne sur la protection de l’environnement (1999)a, le
ministre de l’Environnement prend l’Arrêté 2005-87-06-02 modifiant la Liste extérieure, ci-après.
Ottawa, le 12 août 2005
Le ministre de l’Environnement
STÉPHANE DION
———
———
a
a
S.C. 1999, c. 33
L.C. 1999, ch. 33
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
ORDER 2005-87-06-02 AMENDING THE
NON-DOMESTIC SUBSTANCES LIST
ARRÊTÉ 2005-87-06-02 MODIFIANT
LA LISTE EXTÉRIEURE
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. Part I of the Non-domestic Substances List1 is amended by
deleting the following:
3396-11-0
27306-98-5
86432-23-7
13162-05-5
37350-42-8
102853-46-3
13886-99-2
39471-52-8
135108-84-8
13887-00-8
63179-81-7
150739-79-0
26603-99-6
65700-34-7
228414-35-5
2. Part II of the List is amended by deleting the following:
13511-2
16763-5
2829
1-Propanium, N-(carboxymethyl)-N,N-dimethylSB=3-[[(polyhaloalkyl)sulfonyl]amino]NM=hydroxide, inner salt
N-(Carboxyméthyl)-N,N-diméthyl-SB=3{[(polyhaloalkyl)sulfonyl]amino}NM=hydroxyde de propan-1-ium, sel interne
Acrylic acid ester, reaction products with
polyalkylenamine polymer, compounds with
polyalkyleneglycol ether phosphate
Acrylate, produits de réaction avec un polymère
de polyalkylènamine, composé avec un éther
polyalkylèneglycol phosphate
1. La partie I de
tion de ce qui suit :
3396-11-0
13162-05-5
13886-99-2
13887-00-8
26603-99-6
la Liste extérieure1 est modifiée par radia27306-98-5
37350-42-8
39471-52-8
63179-81-7
65700-34-7
86432-23-7
102853-46-3
135108-84-8
150739-79-0
228414-35-5
2. La partie II de la même liste est modifiée par radiation
de ce qui suit :
13511-2
16763-5
1-Propanium, N-(carboxymethyl)-N,N-dimethylSB=3-[[(polyhaloalkyl)sulfonyl]amino]NM=hydroxide, inner salt
N-(Carboxyméthyl)-N,N-diméthyl-SB=3{[(polyhaloalkyl)sulfonyl]amino}NM=hydroxyde de propan-1-ium, sel interne
Acrylic acid ester, reaction products with
polyalkylenamine polymer, compounds with
polyalkyleneglycol ether phosphate
Acrylate, produits de réaction avec un polymère
de polyalkylènamine, composé avec un éther
polyalkylèneglycol phosphate
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. This Order comes into force on the day on which
Order 2005-87-06-01 Amending the Domestic Substances List
comes into force.
3. Le présent arrêté entre en vigueur à la date d’entrée en
vigueur de l’Arrêté 2005-87-06-01 modifiant la Liste intérieure.
[36-1-o]
[36-1-o]
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
CANADA CORPORATIONS ACT
LOI SUR LES CORPORATIONS CANADIENNES
Application for surrender of charter
Demande d’abandon de charte
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of the
Canada Corporations Act, an application for surrender of charter
was received from
Avis est par les présentes donné que, conformément aux dispositions de la Loi sur les corporations canadiennes, une demande
d’abandon de charte a été reçue de :
File No.
No de dossier
Name of Company
Nom de la société
Received
Reçu
417133-1
FRIENDS OF GRANVILLE
06/04/2005
August 25, 2005
Le 25 août 2005
AÏSSA AOMARI
Director
Incorporation and Information
Products and Services Directorate
For the Minister of Industry
Le directeur
Direction des produits et services
d’incorporation et d’information
AÏSSA AOMARI
Pour le ministre de l’Industrie
[36-1-o]
[36-1-o]
———
———
1
1
Supplement, Canada Gazette, Part I, January 31, 1998
Supplément, Gazette du Canada, Partie I, 31 janvier 1998
2830
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
CANADA CORPORATIONS ACT
LOI SUR LES CORPORATIONS CANADIENNES
Letters patent
Lettres patentes
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of the
Canada Corporations Act, letters patent have been issued to
Avis est par les présentes donné que, conformément aux dispositions de la Loi sur les corporations canadiennes, des lettres
patentes ont été émises en faveur de :
File No.
No de dossier
Name of Company
Nom de la compagnie
Head Office
Siège social
Effective Date
Date d’entrée en vigueur
431217-1
430994-4
Adventure Quests Education Incorporated
CANADA-FRANCE CHARITABLE FOUNDATION LA FONDATION DE BIENFAISANCE CANADA-FRANCE
CANADIAN CONSUMER PROTECTION ASSOCIATION
Canadian Iranian Medical Association (CIMA)
Canadian Nursery Certification Institute
CANADIAN STUTTERING ASSOCIATION /
ASSOCIATION CANADIENNE DES PERSONNES QUI
BÉGAIENT
CML ZERO CLUB
CONCERTO DELLA DONNA
DESERT STREAMS HEALING MINISTRIES
DIAMOND WAY BUDDHIST FOUNDATION OF CANADA
Eastwind Medical Institute (Inc.)
EGMONT HARBOUR AUTHORITY
FÉDÉRATION APOSTOLIQUE DU QUÉBEC
FEM International Corporation
Five Minutes to Midnight
GENERAL INSURANCE STATISTICAL AGENCY/
AGENCE STATISTIQUE D’ASSURANCE GENERALE
Geotourism of the Peace Society
Global Ministries and Relief
Infirmières et infirmiers sans frontières
Nurses Without Borders
INSTITUT DE THÉOLOGIE POUR LA FRANCOPHONIE (ITF)
FRENCH-WORLD THEOLOGICAL INSTITUTE (FTI)
International Education for Peace Institute (Canada)
ISES Canada (ISESC)
SIES Canada (SIESC)
La Fondation Evangelium Vitæ
The Evangelium Vitae Foundation
LAKE WINNIPEG FOUNDATION INC.
Lakefield Junior Hockey Club
MIEUX-ÊTRE, ACTION, DÉVELOPPEMENT (MEAD)
CORPORATION
Norman Walton Music Foundation
NORTHGATE MINISTRIES
NUU RAIN INC.
PHOTOGRAPHERS FOR PEACE FOUNDATION
Research Canada/
Recherche Canada
SAJJADIYYA TRUST
SOUTHERN ONTARIO GATEWAY COUNCIL
THE BOBS & CROW LAKES FOUNDATION
Toronto, Ont.
Gatineau, Que.
27/06/2005
22/06/2005
Markham, Ont.
Toronto, Ont.
Milton, Ont.
Calgary, Alta.
10/05/2005
18/05/2005
03/06/2005
28/04/2005
Ottawa, Ont.
Territory of Greater Montréal, Que.
Edmonton, Alta.
Calgary, Alta.
Ottawa, Ont.
Egmont, B.C.
Montréal (Qué.)
Montréal, Que.
Thornhill, Ont.
Toronto, Ont.
18/04/2005
06/07/2005
24/05/2005
11/07/2005
30/05/2005
22/06/2005
12/07/2005
16/05/2005
05/07/2005
28/06/2005
Grimshaw, Alta.
Cambridge, Ont.
Montréal (Qué.)
29/03/2005
05/05/2005
13/06/2005
Longueuil (Qué.)
12/07/2005
Vancouver, B.C.
Town of Newmarket, Ont.
29/06/2005
11/04/2005
Montréal (Qué.)
24/06/2005
Village of Dunnottar, Man.
Township of Smith-Ennismore-Lakefield, Ont.
Ottawa, Ont.
18/05/2005
06/06/2005
24/03/2005
Montréal, Que.
City of Maberly, Ont.
Nipawin, Sask.
Toronto, Ont.
Ottawa, Ont
11/05/2005
12/07/2005
04/07/2005
28/07/2005
13/06/2005
Toronto, Ont.
Hamilton, Ont.
Township of South Frontenac, Bedford
District, Ont.
City of Vaughan, Regional Municipality of
York, Ont.
Toronto, Ont.
29/06/2005
14/06/2005
14/06/2005
Toronto, Ont.
Montréal, Que.
04/07/2005
11/08/2005
St. Paul, Alta.
Port Hope, Ont.
27/05/2005
23/06/2005
430179-0
430137-4
430511-6
429745-8
429703-2
431295-3
430160-9
431360-7
430290-7
431072-1
431367-4
430225-7
431260-1
431227-9
429331-2
429951-5
430543-4
431368-2
431237-6
429012-7
431089-6
430138-2
430493-4
429085-2
430122-6
431365-8
431251-1
431884-6
430554-0
431243-1
430552-3
430556-6
429800-4
430504-3
431254-6
431594-4
430254-1
431077-2
THE CIRO AND CATERINA GUCCIARDI CHARITABLE
FOUNDATION
THE INSTITUTE OF CHARTERED LIFE UNDERWRITERS
OF CANADA
THE JOHN MCININCH FOUNDATION
THE PRESIDENTS CUP 2007 CANADIAN PROMOTIONAL
FUND /
FONDS DE PROMOTION CANADIEN LA COUPE DES
PRÉSIDENTS 2007
Tribal Chiefs Peacekeeping Conservation Commission
TRINITY COLLEGE SCHOOL FOUNDATION
02/05/2005
07/06/2005
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
2831
File No.
No de dossier
Name of Company
Nom de la compagnie
Head Office
Siège social
Effective Date
Date d’entrée en vigueur
430199-4
430139-1
TRUTH FOR TEENS
WESTERN CONFERENCE OF CATHOLIC RELIGIOUS
EDUCATORS
World Tungus and Manju Language Association Association de langue de Tungus et de Manju du monde
Regional Municipality of York, Ont.
Vanderhoof, B.C.
13/05/2005
18/05/2005
Toronto, Ont.
14/06/2005
430559-1
August 25, 2005
Le 25 août 2005
AÏSSA AOMARI
Director
Incorporation and Information
Products and Services Directorate
For the Minister of Industry
Le directeur
Direction des produits et services
d’incorporation et d’information
AÏSSA AOMARI
Pour le ministre de l’Industrie
[36-1-o]
[36-1-o]
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
CANADA CORPORATIONS ACT
LOI SUR LES CORPORATIONS CANADIENNES
Supplementary letters patent
Lettres patentes supplémentaires
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of the
Canada Corporations Act, supplementary letters patent have been
issued to
Avis est par les présentes donné que, conformément aux dispositions de la Loi sur les corporations canadiennes, des lettres
patentes supplémentaires ont été émises en faveur de :
File No.
No de dossier
Company Name
Nom de la compagnie
Date of S.L.P.
Date de la L.P.S.
424473-7
“UN PAS DE PLUS”/
“ONE MORE STEP”
APLASTIC ANEMIA AND MYELODYSPLASIA ASSOCIATION OF CANADA
CANADIAN INSTITUTE FOR INNER STUDIES
CHRISTIANS FOR ISRAEL, CANADA
CJF MINISTRIES CANADA
EVANGELICAL MISSIONARY CHURCH OF CANADA
JERRAHI SUFI ORDER OF CANADA
NEW YORK THEOLOGICAL EDUCATION (CANADA) CENTER INC.
SOCIÉTÉ DE CRÉDIT COMMERCIAL AUTOCHTONE/
NATIVE COMMERCIAL CREDIT CORPORATION
THE ENOS FOUNDATION
THE JAMES F. BOUGHNER FOUNDATION
The Medina School Foundation Inc.
05/07/2005
300964-5
416036-3
345183-6
415488-6
085868-4
329062-0
413948-8
279657-1
425368-0
370571-4
425998-0
August 25, 2005
30/06/2005
08/07/2005
11/07/2005
23/06/2005
23/06/2005
05/07/2005
11/07/2005
13/07/2005
11/07/2005
29/06/2005
30/06/2005
Le 25 août 2005
AÏSSA AOMARI
Director
Incorporation and Information
Products and Services Directorate
For the Minister of Industry
Le directeur
Direction des produits et services
d’incorporation et d’information
AÏSSA AOMARI
Pour le ministre de l’Industrie
[36-1-o]
[36-1-o]
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
CANADA CORPORATIONS ACT
LOI SUR LES CORPORATIONS CANADIENNES
Supplementary letters patent — Name change
Lettres patentes supplémentaires — Changement de nom
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of the
Canada Corporations Act, supplementary letters patent have been
issued to
Avis est par les présentes donné que, conformément aux dispositions de la Loi sur les corporations canadiennes, des lettres
patentes supplémentaires ont été émises en faveur de :
2832
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
File No.
No de dossier
Old Company Name
Ancien nom de la compagnie
New Company Name
Nouveau nom de la compagnie
Date of S.L.P.
Date de la L.P.S.
017007-1
034389-7
AGLOW OF CANADA
CANADIAN ASSOCIATION OF CHIEFS OF POLICE
25/04/2005
29/06/2005
416820-8
185753-3
317052-7
FARM MUTUAL CHARITABLE FOUNDATION
FEDERATION CANADIENNE FRANCE-CANADA
HARBOUR AUTHORITY OF BOYNES COVE & MACES
BAY
Société Canadienne des Plaisanciers/
Canadian Boaters Society
THE SPECTROSCOPY SOCIETY OF CANADALA SOCIETE DE SPECTROSCOPIE DU CANADA
Aglow International of Canada
CANADIAN ASSOCIATION OF CHIEFS OF POLICE /
ASSOCIATION CANADIENNE DES CHEFS DE POLICE
Farm Mutual Foundation
FÉDÉRATION CANADA-FRANCE
Harbour Authority of Boynes Cove
425577-1
059978-6
August 25, 2005
02/05/2005
28/06/2005
03/08/2005
ALLIANCE CANADIENNE DES PLAISANCIERS/
07/06/2005
CANADIAN BOATERS ALLIANCE
The Canadian Society for Analytical Sciences and Spectroscopy 21/03/2005
Le 25 août 2005
AÏSSA AOMARI
Director
Incorporation and Information
Products and Services Directorate
For the Minister of Industry
Le directeur
Direction des produits et services
d’incorporation et d’information
AÏSSA AOMARI
Pour le ministre de l’Industrie
[36-1-o]
[36-1-o]
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
RADIOCOMMUNICATION ACT
LOI SUR LA RADIOCOMMUNICATION
Notice No. DGTP-008-05 — Extension to the comment period for
consultation paper Proposed Spectrum Utilization Policy,
Technical and Licensing Requirements for Broadband
Public Safety in the Band 4 940-4 990 MHz
Avis no DGTP-008-05 — Prolongation de la période des
commentaires pour le document de consultation Projet de
politique d’utilisation du spectre et exigences techniques relatives
à la délivrance des licences pour les services de sécurité publique
large bande dans la bande 4 940-4 990 MHz
The above-noted consultation paper was announced in the Canada Gazette on Saturday, July 2, 2005, as Notice No. DGTP-005-05,
and the deadline for the receipt of comments had been October 7,
2005.
The purpose of this notice is to advise all interested parties that,
based on the merits of a request for additional time by the Radio
Advisory Board of Canada, the deadline for the receipt of comments has been extended to Monday, October 31, 2005. Shortly
after the close of the comment period, all comments received will
be posted on Industry Canada’s Spectrum Management and Telecommunications Web site at http://strategis.gc.ca/spectrum.
La publication du document de consultation précité a été annoncée dans la Gazette du Canada le samedi 2 juillet 2005, à titre
d’avis no DGTP-005-05, et la date limite pour la réception des
commentaires avait été fixée au 7 octobre 2005.
Le présent avis a pour objet d’informer les parties intéressées
que, compte tenu du bien-fondé de la demande de prolongation
présentée par le Conseil consultatif canadien de la radio, la date
limite pour la réception des commentaires est désormais fixée au
lundi 31 octobre 2005. Peu après la fin de la période des commentaires, les commentaires seront tous diffusés sur le site Web
Gestion du spectre et télécommunications d’Industrie Canada, à
l’adresse http://strategis.gc.ca/spectre.
Obtaining copies
Pour obtenir des copies
Copies of this notice and documents referred to are available
electronically on the Spectrum Management and Telecommunications Web site at http://strategis.gc.ca/spectrum.
LARRY SHAW
Director General
Telecommunications Policy Branch
Vous pouvez obtenir des copies du présent avis et du document
de consultation par voie électronique à partir du site Web Gestion
du spectre et télécommunications, à l’adresse http://strategis.gc.
ca/spectre.
On peut aussi obtenir une version imprimée officielle des
avis de la Gazette du Canada à partir du site Web de la Gazette
du Canada à l’adresse http://gazetteducanada.gc.ca/publication-f.
html ou en communiquant avec le comptoir des ventes des Éditions du gouvernement du Canada au (613) 941-5995 ou au 1 800
635-7943.
Le 24 août 2005
Le directeur général
Politique des télécommunications
LARRY SHAW
[36-1-o]
[36-1-o]
Official printed copies of Canada Gazette notices can be obtained from the Canada Gazette Web site at http://canadagazette.
gc.ca/publication-e.html or by calling the sales counter of Canadian Government Publishing at (613) 941-5995 or 1-800-6357943.
August 24, 2005
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
2833
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
RADIOCOMMUNICATION ACT
LOI SUR LA RADIOCOMMUNICATION
Notice No. SMBR-003-05 — Adoption of amendment to the FM
multiplex sub-carrier standards
Avis no SMBR-003-05 — Adoption de modifications aux normes
visant les sous-porteuses multiplex FM
Notice is hereby given that Industry Canada is publishing
Issue 4 of Broadcasting Procedures and Rules Part 3, Application
Procedures and Rules for FM Broadcasting Undertakings
(BPR-3), and Issue 2 of Broadcasting Equipment Technical Standards 6, Technical Standards and Requirements for FM Broadcasting Transmitters (BETS-6).
BPR-3 and BETS-6 have been amended to increase to 20 percent the restriction on the percentage of modulation below
76 kHz.
Avis est par la présente donné qu’Industrie Canada publie la
4e édition des Règles et procédures sur la radiodiffusion, Partie 3
(RPR-3), intitulées Règles et procédures de demande relatives
aux entreprises de radiodiffusion FM, et la 2e édition de la Norme
technique de matériel de radiodiffusion no 6 (NTMR-6), intitulée
Normes et exigences techniques à l’égard des émetteurs de radiodiffusion FM.
Le présent avis fait suite à l’avis no SMBR-003-04, qui a permis le déploiement de services de sous-porteuses supplémentaires
par l’assouplissement de la norme applicable aux sous-porteuses
multiplex.
Les RPR-3 et la NTMR-6 ont été modifiées pour que la restriction du pourcentage de modulation au-dessous de 76 kHz soit
portée à 20 p. 100.
Obtaining copies
Pour obtenir des copies
Copies of this notice and documents referred to herein are
available electronically on the Spectrum Management and Telecommunications Web site at http://strategis.gc.ca/spectrum.
Official printed copies of Canada Gazette notices can be obtained from the Canada Gazette Web site at http://canadagazette.
gc.ca/publication-e.html or by calling the sales counter of Canadian Government Publishing at (613) 941-5995 or 1-800-6357943.
September 3, 2005
R. W. MCCAUGHERN
Director General
Spectrum Engineering Branch
La version électronique du présent avis et des documents cités
est disponible sur le site Web Gestion du spectre et télécommunications à l’adresse http://strategis.gc.ca/spectre.
On peut aussi obtenir une version imprimée officielle des avis de
la Gazette du Canada à partir du site Web de la Gazette du Canada
à l’adresse http://gazetteducanada.gc.ca/publication-f.html ou en
communiquant avec le comptoir des ventes des Éditions du gouvernement du Canada au (613) 941-5995 ou au 1 800 635-7943.
Le 3 septembre 2005
Le directeur général
Génie du spectre
R. W. MCCAUGHERN
[36-1-o]
[36-1-o]
This follows Notice No. SMBR-003-04 which enabled the deployment of additional sub-carrier services by making the multiplex sub-carrier standard more flexible.
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
TELECOMMUNICATIONS ACT
LOI SUR LES TÉLÉCOMMUNICATIONS
Notice No. DGTP-007-05 — Petitions to the Governor in Council
Avis no DGTP-007-05 — Requêtes au gouverneur en conseil
Notice is hereby given that a joint petition from Aliant Telecom Inc.; Bell Canada; Saskatchewan Telecommunications; Télébec, société en commandite; and TELUS Communications Inc.
as well as individual petitions from the Government of Saskatchewan; the Vancouver Board of Trade; the Communications,
Energy and Paperworkers Union of Canada; and the Coalition for
Competitive Telecommunications have been received by the
Governor in Council (GIC) under section 12 of the Telecommunications Act in regard to the following decision issued by the Canadian Radio-television and Telecommunications Commission
(CRTC): Telecom Decision CRTC 2005-28, Regulatory framework for voice communication services using Internet Protocol,
May 12, 2005. The petitioners request that the GIC review the
decision and take action to reduce the regulatory measures applied to the Voice over Internet Protocol (VoIP) services of incumbent local exchange carriers (ILECs).
Avis est par les présentes donné qu’une requête conjointe a été
présentée par Aliant Telecom Inc.; Bell Canada; Saskatchewan
Telecommunications; Télébec, société en commandite; ainsi que
TELUS Communications Inc. et que des requêtes distinctes ont
été présentées par le gouvernement de la Saskatchewan; le Vancouver Board of Trade; le Syndicat canadien des communications, de l’énergie et du papier et la Coalition for Competitive
Telecommunications au gouverneur en conseil, en vertu de
l’article 12 de la Loi sur les télécommunications, concernant la
décision rendue par le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) : décision de télécom
CRTC 2005-28, Cadre de réglementation régissant les services
de communication vocale sur protocole Internet, le 12 mai 2005.
Les requérants demandent que le gouverneur en conseil révise la
décision et prenne des mesures afin de réduire les mesures de
réglementation applicables aux services voix sur protocole Internet (VoIP) fournis par des entreprises de services locaux titulaires
(ESLT).
Dans la décision de télécom CRTC 2005-28, le CRTC a instauré un régime de réglementation des services VoIP. Le CRTC a
In Telecom Decision CRTC 2005-28, the CRTC implemented
a regime for the governance of VoIP services. The CRTC found
2834
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
that VoIP is a close substitute for traditional local phone service
and that there were no grounds for exempting VoIP services from
the regime applied to traditional service. This regime includes
rules restricting the winback, promotion and bundling activities of
the ILECs, as well as requirements for ILECs to file tariffs.
Submissions regarding these petitions should be addressed to
the Clerk of the Privy Council and Secretary to the Cabinet,
Langevin Block, 80 Wellington Street, Ottawa, Ontario K1A
0A3.
A copy of all submissions should also be sent to the Director
General, Telecommunications Policy Branch, preferably in electronic format (WordPerfect, Microsoft Word, Adobe PDF or
ASCII TXT) along with a note specifying the software, version
number and operating system used, to the following email address: telecom@ic.gc.ca. Written copies can be sent to the Director General, Telecommunications Policy Branch, 300 Slater
Street, 16th Floor, Ottawa, Ontario K1A 0C8.
All submissions should cite the Canada Gazette, Part I, the notice reference number (DGTP-007-05) and the title.
affirmé que la technologie VoIP est un substitut suffisamment
proche par rapport au service téléphonique traditionnel local et
qu’il n’y avait pas lieu de soustraire les services VoIP du régime
applicable au service traditionnel. Ce régime comporte des règles
qui restreignent les activités de reconquête, de promotion et de
groupement des ESLT et qui obligent les ESLT à déposer des
tarifs.
Les observations portant sur la requête susmentionnée doivent
être adressées au Greffier du Conseil privé et secrétaire du Cabinet, Édifice Langevin, 80, rue Wellington, Ottawa (Ontario) K1A
0A3.
Une copie de chaque observation devrait aussi être envoyée au
Directeur général, Politique des télécommunications, de préférence sous forme électronique (WordPerfect, Microsoft Word,
Adobe PDF ou ASCII TXT) à l’adresse suivante : telecom@
ic.gc.ca. Les documents doivent être accompagnés d’une note
précisant le logiciel, la version du logiciel et le système
d’exploitation utilisés. Les copies sur papier doivent être adressées au Directeur général, Politique des télécommunications,
300, rue Slater, 16e étage, Ottawa (Ontario) K1A 0C8.
Tous les commentaires doivent citer la Partie I de la Gazette du
Canada, la date de publication, le titre et le numéro de référence
de l’avis (DGTP-007-05).
Obtaining copies
Pour obtenir des copies
Copies of all relevant petitions and submissions received in response may be obtained electronically on the Spectrum Management and Telecommunications Web site at http://strategis.gc.ca/
spectrum under “Gazette Notices and Petitions.” It is the responsibility of interested parties to check the public record to keep
abreast of submissions received.
LARRY SHAW
Director General
Telecommunications Policy
On peut se procurer une copie de toutes les requêtes ou de tout
mémoire présenté en réponse à celles-ci, par voie électronique sur
le site Web Gestion du spectre et télécommunications à l’adresse
http://strategis.gc.ca/spectre sous la rubrique « Avis de la Gazette
et demandes ». Il incombe aux parties intéressées de consulter les
dossiers publics de temps à autre dans le but de se tenir au courant
des observations reçues.
La version imprimée officielle des avis de la Gazette du Canada est disponible sur le site Web de la Gazette du Canada à
l’adresse http://gazetteducanada.gc.ca/publication-f.html. On peut
également en obtenir une copie en communiquant avec le comptoir des ventes des Éditions du gouvernement du Canada au (613)
941-5995 ou au 1 800 635-7943.
Le 3 septembre 2005
Le directeur général
Politique des télécommunications
LARRY SHAW
[36-1-o]
[36-1-o]
Official printed copies of Canada Gazette notices can be obtained from the Canada Gazette Web site at http://canadagazette.
gc.ca/publication-e.html or by calling the sales counter of Canadian Government Publishing at (613) 941-5995 or 1-800-6357943.
September 3, 2005
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
2835
COMMISSIONS
COMMISSIONS
CANADA CUSTOMS AND REVENUE AGENCY
AGENCE DES DOUANES ET DU REVENU DU CANADA
INCOME TAX ACT
LOI DE L’IMPÔT SUR LE REVENU
Revocation of registration of charities
Révocation de l’enregistrement d’organismes de bienfaisance
The following notice of proposed revocation was sent to the
charities listed below because they have not met the filing requirements of the Income Tax Act:
“Notice is hereby given, pursuant to paragraph 168(1)(c) of the
Income Tax Act, that I propose to revoke the registration of the
charities listed below and that by virtue of paragraph 168(2)(b)
thereof, the revocation of the registration is effective on the
date of publication of this notice in the Canada Gazette.”
L’avis d’intention de révocation suivant a été envoyé aux organismes de bienfaisance indiqués ci-après parce qu’ils n’ont pas
présenté leur déclaration tel qu’il est requis en vertu de la Loi de
l’impôt sur le revenu :
« Avis est donné par les présentes que, conformément à l’alinéa 168(1)c) de la Loi de l’impôt sur le revenu, j’ai l’intention
de révoquer l’enregistrement des organismes de bienfaisance
mentionnés ci-dessous en vertu de l’alinéa 168(2)b) de cette loi
et que la révocation de l’enregistrement entre en vigueur à la
publication du présent avis dans la Gazette du Canada. »
Business Number
Numéro d’entreprise
Name/Nom
Address/Adresse
107479958RR0001
107761694RR0023
107802332RR0001
107882276RR0001
118840990RR0001
118851229RR0001
118852938RR0001
118949395RR0001
118954148RR0001
119020998RR0001
119046688RR0001
119118131RR0001
119131928RR0001
119246635RR0037
119257590RR0001
119259372RR0001
121560734RR0001
123613523RR0011
124328105RR0001
125593657RR0031
125593657RR0070
125593657RR0075
125593657RR0087
125593657RR0089
125593657RR0135
125593657RR0240
125593657RR0243
134233824RR0001
134330372RR0001
139831739RR0001
856959481RR0001
863328720RR0001
865910137RR0001
867717522RR0001
870188232RR0001
871235537RR0001
872595822RR0001
873659106RR0001
881299929RR0001
883775363RR0001
886770882RR0001
887342483RR0001
888992377RR0001
889318267RR0001
889484721RR0001
889717179RR0001
HESS STREET BAPTIST MISSION, INC., HAMILTON, ONT.
BOY SCOUTS OF CANADA ALBERTA PROVINCIAL COUNCIL, EDMONTON, ALTA.
OPTION YOUTH SOCIETY, VANCOUVER, B.C.
REGINA MULTICULTURAL COUNCIL, REGINA, SASK.
CATHOLIC ENGAGED ENCOUNTER CANADA INC. COMMUNITY OF SASKATOON, SASKATOON, SASK.
CHERRY STREET, AYLMER, ONT.
CHIMO FRIENDSHIP FOUNDATION, HAMILTON, ONT.
GUELPH TRAIL CLUB, GUELPH, ONT.
HARVEY MEMORIAL COMMUNITY CENTER INC., HARVEY STATION, N.B.
LIPTON COMMUNITY MEMORIAL RINK, LIPTON, SASK.
MOSAIC MASSEY INC., BRANDON, MAN.
LA REVUE L’ÉGLISE CANADIENNE INC., MONTRÉAL (QUÉ.)
SAHAJ YOGA CENTRE, TORONTO, ONT.
THE NAVY LEAGUE OF CANADA – MANITOBA DIVISION – BRANDON BRANCH, BRANDON, MAN.
THE STELLARTON SCHOOL BAND, STELLARTON, N.S.
THE TORONTO CHAPTER OF DYSAUTONOMIA FOUNDATION INC., THORNHILL, ONT.
CORPORATION DU YMCA DE QUÉBEC INC./QUEBEC CITY YMCA CORPORATION INC., QUÉBEC (QUÉ.)
COMITÉ DES RÉPONDANTS – ESCADRON 716 LAURENTIEN, MONT-TREMBLANT (QUÉ.)
RADIO COMMUNAUTAIRE CORNWALL-ALEXANDRIA INC., CORNWALL (ONT.)
ROYAL CANADIAN AIR CADETS 153 VARNAVAIR SQUADRON, TILLSONBURG, ONT.
THE AIR CADET LEAGUE OF CANADA-747 TERRACE SQUADRON, TERRACE, B.C.
AIR CADET LEAGUE OF CANADA, NO. 248 SHAUNAVON SQUADRON, SHAUNAVON, SASK.
AIR CADET LEAGUE OF CANADA - 164 SHELBURNE SQUADRON, ONTARIO, SHELBURNE, ONT.
THE AIR CADET LEAGUE OF CANADA-605 TARRY SQUADRON, SWIFT CURRENT, SASK.
AIR CADET LEAGUE OF CANADA NO. 150 HAMILTON TIGER SQUADRON, HAMILTON, ONT.
279 ROYAL CANADIAN AIR CADET SQUADRON (ELK VALLEY), ELKFORD, B.C.
800 BLACK FOREST SQUADRON, ROYAL CANADIAN AIR CADETS, MISSISSAUGA, ONT.
SANDCASTLE TOY LIBRARY SOCIETY, BOUTILIERS POINT, N.S.
LARKSPUR FIRE PROTECTION SOCIETY, EDMONTON, ALTA.
PACIFIC SPIRIT FAMILY AND COMMUNITY SERVICES SOCIETY, VANCOUVER, B.C.
THEATRE INFERNO INC., TORONTO, ONT.
LJB FEED THE KIDS SOCIETY, NEW WESTMINSTER, B.C.
(B.O.I.) BARONS ORGANIZATION AND INVOLVEMENT SOCIETY, VICTORIA, B.C.
903 STRATHMORE ROYAL CANADIAN AIR CADET SQUADRON SPONSORING ASSOCIATION, CHESTERMERE, ALTA.
THE ORDER OF ST. STANISLAS FOR CANADA, THUNDER BAY, ONT.
D.A.R.E. CANADA (FUNDY) INC., ST. JOHN, N.B.
CORPS DE MUSIQUE LES ÉTOILES DE DORION-VAUDREUIL INC., DORION-VAUDREUIL (QUÉ.)
FRIENDS OF THE KOLLEL OF MA’ARAT HAMACHPELA, VINELAND, ONT.
LAKESHORE KIWANIS CHARITABLE FOUNDATION, TORONTO, ONT.
MAPLE RIDGE MONTESSORI SOCIETY, MAPLE RIDGE, B.C.
LA RÉSIDENCE DU VERGER INC., SAINT-ELZÉAR (BEAUCE) [QUÉ.]
THE ST. ALBERT CURLING CLUB JUNIOR CURLERS’ SCHOLARSHIP FOUNDATION, ST. ALBERT, ALTA.
L’ENSEMBLE LYRIQUE DU SAGUENAY INC., JONQUIÈRE (QUÉ.)
PARENTS’ ASSOCIATION OF LAURIER, EDMONTON, ALTA.
RÉSEAUX POUR L’AVENIR WSEP/WSEP LIFETIME NETWORKS, MONTRÉAL (QUÉ.)
THE CARR FOUNDATION, SASKATOON, SASK.
2836
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
Business Number
Numéro d’entreprise
Name/Nom
Address/Adresse
889789541RR0001
890023062RR0001
890041171RR0001
890071590RR0001
890270796RR0001
891056897RR0001
891183949RR0001
891252744RR0001
891776049RR0001
892483165RR0001
893190371RR0001
894822220RR0001
894870229RR0001
896751336RR0001
TIBETAN CULTURAL CENTER, TORONTO, ONT.
MOUNT ROYAL CHORAL ASSOCIATION OF CALGARY, CALGARY, ALTA.
THE CANADIAN WORLD PARROT TRUST, RIGAUD, QUE.
FORSHANG SECT INTERNATIONAL DA-YUAN ASSOCIATION (CANADA) INC., SCARBOROUGH, ONT.
HUNTSVILLE YOUTH CLUB, HUNTSVILLE, ONT.
THE HANNON-SHIELDS CENTRE FOR LEADERSHIP AND PEACE, TORONTO, ONT.
FONDATION SPEAQ/SPEAQ FOUNDATION, MONTRÉAL (QUÉ.)
A.T. EIGHT ARTROPOLIS SOCIETY, VANCOUVER, B.C.
ASSOCIATION DE SOUTIEN AUX ÉTUDIANTS RÉFUGIÉS BURUNDAIS (A.S.E.R.B.), GATINEAU (QUÉ.)
THE RAINBOW ADDICTION CENTRE, SCHOMBERG, ONT.
AIR CADET LEAGUE OF CANADA 330 DANFORTH TECH SQUADRON, TORONTO, ONT.
KINGS COUNTY ALTERNATIVE TRANSPORTATION SERVICES SOCIETY, KENTVILLE, N.S.
THÉÂTRE TOHU BOHU, MONTRÉAL (QUÉ.)
SUDOUSOL (SUD-OUEST AU SOLEIL), VERDUN (QUÉ.)
ELIZABETH TROMP
Director General
Charities Directorate
Le directeur général
Direction des organismes de bienfaisance
ELIZABETH TROMP
[36-1-o]
[36-1-o]
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
EXPIRY REVIEW OF FINDING AND ORDER
RÉEXAMEN RELATIF À L’EXPIRATION DES
CONCLUSIONS ET DE L’ORDONNANCE
Garlic
Ail
The Canadian International Trade Tribunal (the Tribunal)
hereby gives notice that it will, pursuant to subsection 76.03(3) of
the Special Import Measures Act (SIMA), initiate an expiry review (Expiry Review No. RR-2005-001) of the following:
• its finding made on May 2, 2001, in Inquiry No. NQ-2000-006,
concerning garlic, fresh or frozen, originating in or exported
from the People’s Republic of China and Vietnam, excluding fresh garlic subject to the finding made in Inquiry
No. NQ-96-002; and
• its order made on March 20, 2002, in Expiry Review
No. RR-2001-001, continuing without amendment, its finding
made on March 21, 1997, in Inquiry No. NQ-96-002, concerning fresh garlic originating in or exported from the
People’s Republic of China, imported into Canada from July 1
to December 31, inclusive, of each calendar year.
Le Tribunal canadien du commerce extérieur (le Tribunal)
donne avis par la présente, qu’il procédera, conformément au
paragraphe 76.03(3) de la Loi sur les mesures spéciales d’importation (LMSI), au réexamen relatif à l’expiration (réexamen
relatif à l’expiration no RR-2005-001) :
• des conclusions qu’il a rendues le 2 mai 2001, dans le cadre
de l’enquête no NQ-2000-006, concernant l’ail, frais ou congelé, originaire ou exporté de la République populaire de Chine
et du Vietnam, à l’exclusion de l’ail frais faisant l’objet des
conclusions rendues dans le cadre de l’enquête no NQ-96-002;
• de l’ordonnance qu’il a rendue le 20 mars 2002, dans le cadre
du réexamen relatif à l’expiration no RR-2001-001, prorogeant, sans modification, ses conclusions rendues le 21 mars
1997, dans le cadre de l’enquête no NQ-96-002, concernant
l’ail frais originaire ou exporté de la République populaire
de Chine, importé au Canada entre le 1er juillet et le 31 décembre, inclusivement, de chaque année civile.
L’avis d’expiration no LE-2005-001, publié le 28 juin 2005,
avisait les personnes et les gouvernements intéressés de l’expiration imminente des conclusions et de l’ordonnance. Le Tribunal a
reçu les observations d’une partie appuyant l’ouverture d’un réexamen relatif à l’expiration. En se fondant sur les renseignements disponibles, le Tribunal est d’avis qu’un réexamen des
conclusions et de l’ordonnance est justifié. Le Tribunal a avisé
l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC), de même
que d’autres personnes et gouvernements intéressés, de sa décision.
Le Tribunal a publié une Ébauche de ligne directrice sur les
réexamens relatifs à l’expiration qui se trouve sur le site Web du
Tribunal à l’adresse www.tcce-citt.gc.ca. Lors du présent réexamen relatif à l’expiration, l’ASFC doit déterminer si l’expiration
des conclusions et de l’ordonnance concernant l’ail causera vraisemblablement la poursuite ou la reprise du dumping des
marchandises.
Si l’ASFC détermine que l’expiration des conclusions ou de
l’ordonnance concernant toute marchandise causera vraisemblablement la poursuite ou la reprise du dumping, il fournira au
Notice of Expiry No. LE-2005-001, issued on June 28, 2005,
informed interested persons and governments of the impending
expiry of the finding and the order. The Tribunal received one
submission supporting the initiation of an expiry review. On the
basis of available information, the Tribunal is of the opinion that
a review of the finding and the order is warranted. The Tribunal
has notified the Canada Border Services Agency (CBSA), as well
as other interested persons and governments, of its decision.
The Tribunal has issued a Draft Guideline on Expiry Reviews
that can be found on the Tribunal’s Web site at www.citt-tcce.
gc.ca. In this expiry review, the CBSA must determine whether
the expiry of the finding and the order in respect of garlic is likely
to result in the continuation or resumption of dumping of the
goods.
If the CBSA determines that the expiry of the finding or the order in respect of any goods is likely to result in the continuation
or resumption of dumping, the CBSA will provide the Tribunal
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
2837
The CBSA must provide notice of its determination within
120 days after receiving notice of the Tribunal’s decision to initiate an expiry review, that is, no later than December 22, 2005.
The CBSA will also notify all persons or governments that were
notified by the Tribunal of the commencement of an expiry
review, as well as any others that participated in the CBSA’s
investigation.
Letters have been sent to parties with a known interest in the
expiry review providing them with the schedule respecting both
the CBSA’s investigation and the Tribunal’s inquiry, should the
CBSA determine that the expiry of the finding or the order in
respect of any goods is likely to result in a continuation or resumption of dumping.
Tribunal les renseignements nécessaires aux termes des Règles du
Tribunal canadien du commerce extérieur. Le Tribunal effectuera
alors une enquête pour déterminer si la poursuite ou la reprise du
dumping causera vraisemblablement un dommage.
Si l’ASFC détermine que l’expiration des conclusions ou de
l’ordonnance concernant toute marchandise ne causera vraisemblablement pas la poursuite ou la reprise du dumping, le Tribunal
ne tiendra pas compte de ces marchandises dans sa détermination
subséquente de la probabilité de dommage et il publiera une ordonnance annulant les conclusions ou l’ordonnance concernant
ces marchandises.
L’ASFC doit rendre sa décision dans les 120 jours après avoir
reçu l’avis de la décision du Tribunal de procéder à un réexamen
relatif à l’expiration, soit au plus tard le 22 décembre 2005.
L’ASFC fera également part de cette décision aux personnes ou
gouvernements qui ont été avisés par le Tribunal de l’ouverture
d’un réexamen relatif à l’expiration, de même qu’à toutes les autres parties à l’enquête de l’ASFC.
Des lettres ont été envoyées aux parties ayant un intérêt connu
au réexamen relatif à l’expiration, lesquelles renferment le calendrier concernant l’enquête de l’ASFC et celle du Tribunal, si
l’ASFC détermine que l’expiration des conclusions ou de l’ordonnance concernant toute marchandise causera vraisemblablement la poursuite ou la reprise du dumping.
The CBSA’s investigation
Enquête de l’ASFC
The CBSA will conduct its investigation pursuant to the provisions of SIMA and the administrative guidelines set forth in the
Anti-dumping and Countervailing Directorate’s publication entitled Guidelines on the Conduct of Expiry Review Investigations under the Special Import Measures Act. Any information
submitted to the CBSA by interested persons concerning this
investigation is deemed to be public information unless clearly
designated as confidential. Where the submission is confidential,
a non-confidential edited version or summary of the submission
must also be provided which will be disclosed to interested parties upon request.
L’ASFC effectuera son enquête aux termes des dispositions de
la LMSI et des lignes directrices administratives établies dans le
document de la Direction des droits antidumping et compensateurs intitulé Lignes directrices sur la tenue d’enquêtes visant
les réexamens relatifs à l’expiration en vertu de la Loi sur les
mesures spéciales d’importation. Tout renseignement soumis à
l’ASFC par les personnes intéressées concernant cette enquête
sera jugé de nature publique, à moins qu’il ne soit clairement
indiqué qu’il s’agit d’un document confidentiel. Lorsque c’est le
cas, une version révisée non confidentielle ou un résumé des observations doit également être fourni pour être transmis aux parties intéressées, à leur demande.
En ce qui concerne l’enquête de l’ASFC, le calendrier indique,
entre autres, la date du dépôt des réponses aux questionnaires de
réexamen relatif à l’expiration, la date à laquelle les pièces de
l’ASFC seront mises à la disposition des parties à la procédure, la
date à laquelle le dossier administratif sera fermé et les dates du
dépôt des observations par les parties à la procédure. Les questionnaires de réexamen relatif à l’expiration pour les exportateurs,
les importateurs et les cultivateurs nationaux sont publiés sur le
site Web de l’ASFC à l’adresse www.cbsa-asfc.gc.ca/sima/expiry-f.
html.
with the information that is required under the Canadian International Trade Tribunal Rules. The Tribunal will then conduct an
inquiry to determine if the continued or resumed dumping is
likely to result in injury.
If the CBSA determines that the expiry of the finding or the order in respect of any goods is unlikely to result in the continuation
or resumption of dumping, the Tribunal will not consider those
goods in its subsequent determination of the likelihood of injury
and will issue an order rescinding the finding or the order with
respect to those goods.
With respect to the CBSA’s investigation, the schedule specifies, among other things, the date for the filing of replies to the
expiry review questionnaires, the date on which the CBSA exhibits will be available to parties to the proceeding, the date on which
the administrative record will be closed and the dates for the
filing of submissions by parties in the proceeding. The expiry
review questionnaires for exporters, importers and domestic
growers are posted on the CBSA’s Web site at www.cbsa-asfc.
gc.ca/sima/expiry-e.html.
Tribunal’s inquiry
Enquête du Tribunal
Should the CBSA determine that the expiry of the finding or
the order in respect of any goods is likely to result in a continuation or resumption of dumping, the Tribunal will conduct its inquiry, pursuant to the provisions of SIMA and its Draft Guideline
on Expiry Reviews, to determine if there is a likelihood of injury.
The schedule for the Tribunal’s inquiry specifies, among other
things, the date for the filing of replies by the domestic growers
to Part E of the expiry review questionnaire, the date on which
information on the record will be made available by the Tribunal
to interested parties and counsel that have filed notices of participation and the dates for the filing of submissions by interested
parties.
Si l’ASFC détermine que l’expiration des conclusions ou de
l’ordonnance concernant toute marchandise causera vraisemblablement la poursuite ou la reprise du dumping, le Tribunal effectuera son enquête, aux termes des dispositions de la LMSI et de
son Ébauche de ligne directrice sur les réexamens relatifs à
l’expiration, afin de déterminer s’il existe une probabilité de
dommage. Le calendrier de l’enquête du Tribunal indique, entre
autres, la date du dépôt des réponses par les cultivateurs nationaux à la Partie E du questionnaire de réexamen relatif à
l’expiration, la date à laquelle le Tribunal mettra les renseignements au dossier à la disposition des parties intéressées et des
conseillers qui ont déposé un avis de participation ainsi que les
dates du dépôt des observations des parties intéressées.
2838
Canada Gazette Part I
The Tribunal’s Guide to Making Requests for Product Exclusions, which can be found on the Tribunal’s Web site, describes
the procedure for filing requests for specific product exclusions.
The Guide includes a form for filing requests for product exclusions and a form for any party that opposes a request to respond
to such requests. This does not preclude parties from making
submissions in a different format if they so wish, provided that all
of the information and supporting documentation requested in the
forms are included. Requests to exclude goods from the finding
and the order shall be filed by interested parties no later than February 20, 2006. Parties opposed or consenting or not opposed to a
request for exclusion shall file written reply submissions no later
than March 1, 2006. Should a request for a specific product exclusion be opposed, and if the interested party wishes to reply, it
must do so within a period determined by the Tribunal in advance
of the hearing.
Under section 46 of the Canadian International Trade Tribunal
Act, a person who provides information to the Tribunal and who
wishes some or all of the information to be kept confidential must
submit to the Tribunal, at the time the information is provided, a
statement designating the information as confidential, together
with an explanation as to why the information is designated as
confidential. Furthermore, the person must submit a nonconfidential edited version or non-confidential summary of the
information designated as confidential or a statement indicating
why such an edited version or summary cannot be made.
September 3, 2005
Le Guide relatif aux demandes d’exclusions de produits du
Tribunal, qui se trouve sur le site Web du Tribunal, décrit la marche à suivre pour déposer des demandes d’exclusions de certains
produits. Le Guide comprend une formule de demande d’exclusion d’un produit et une formule de réponse à la demande
d’exclusion d’un produit à l’intention des parties qui s’opposent à
de telles demandes. Cela n’empêche pas les parties de présenter
un exposé sous une autre forme si elles le désirent, à condition
que tous les renseignements et documents à l’appui demandés
dans les formules soient inclus. Toute demande d’exclusion de
marchandises des conclusions et de l’ordonnance doit être déposée par la partie intéressée au plus tard le 20 février 2006. Les
parties qui s’opposent ou qui consentent ou qui ne s’opposent pas
à une demande d’exclusion doivent déposer une réponse par écrit
au plus tard le 1er mars 2006. S’il y a opposition à une demande
d’exclusion d’un certain produit et si la partie intéressée souhaite
répondre à l’opposition, elle doit le faire dans le délai fixé par le
Tribunal avant la tenue de l’audience.
Aux termes de l’article 46 de la Loi sur le Tribunal canadien
du commerce extérieur, une personne qui fournit des renseignements au Tribunal et qui désire qu’une partie ou la totalité de ces
renseignements soient désignés confidentiels doit présenter au
Tribunal, au moment où elle fournit ces renseignements, un énoncé à cet égard, ainsi qu’une explication justifiant une telle désignation. En outre, la personne doit présenter une version révisée
non confidentielle ou un résumé non confidentiel de l’information
considérée comme confidentielle ou un énoncé indiquant pourquoi une telle version révisée ou un tel résumé ne peut être remis.
Issues relating to the effective date of any order or orders
Questions concernant la date d’entrée en vigueur d’une
ordonnance ou d’ordonnances quelconques
In the event that the CBSA makes a determination of likelihood
of continued or resumed dumping from one or more countries
covered in Inquiry No. NQ-2000-006 and a determination of likelihood of continued or resumed dumping from the country covered in Expiry Review No. RR-2001-001, the Tribunal will seek
submissions from parties on the issue of the appropriate effective
date of an order or orders rescinding or continuing the finding and
order. The Tribunal will advise interested parties of its ruling on
matter of the effective date of an order or orders soon after reviewing submissions in this regard.
Si l’ASFC rend une décision de probabilité de poursuite ou de
reprise de dumping d’un ou de plusieurs pays visés dans le cadre
de l’enquête no NQ-2000-006 et une décision de probabilité de
poursuite ou de reprise de dumping du pays visé dans le cadre du
réexamen relatif à l’expiration no RR-2001-001, le Tribunal demandera aux parties des exposés sur la question de la date appropriée d’entrée en vigueur d’une ordonnance ou des ordonnances
annulant ou prorogeant les conclusions et l’ordonnance. Le Tribunal avisera les parties intéressées de sa décision sur la question
de la date d’entrée en vigueur d’une ordonnance ou des ordonnances peu après avoir examiné les exposés à cet égard.
Public hearing
Audience publique
The Tribunal will hold a public hearing relating to this expiry
review in the Tribunal Hearing Room, 18th Floor, Standard Life
Centre, 333 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario, commencing on
March 13, 2006, at 9:30 a.m., to hear evidence and representations by interested parties.
Une audience publique sera tenue dans le cadre du présent
réexamen relatif à l’expiration dans la salle d’audience du Tribunal, au 18e étage du Standard Life Centre, 333, avenue Laurier
Ouest, Ottawa (Ontario), à compter du 13 mars 2006, à 9 h 30,
pour l’audition des témoignages et des observations des parties
intéressées.
Chaque personne ou gouvernement intéressé qui souhaite participer à l’audience à titre de partie doit déposer auprès du secrétaire un avis de participation au plus tard le 3 janvier 2006.
Chaque conseiller qui désire représenter une partie à l’audience
doit déposer auprès du secrétaire un avis de représentation ainsi
qu’un acte de déclaration et d’engagement au plus tard le 3 janvier 2006.
Pour permettre au Tribunal de déterminer ses besoins en interprétation simultanée lors de l’audience, les personnes ou les gouvernements intéressés et les conseillers qui déposent un avis de
participation ou de représentation doivent, au même moment,
informer le secrétaire si eux-mêmes ou leurs témoins utiliseront le
français ou l’anglais ou les deux langues pendant l’audience.
Each interested person or government wishing to participate at
the hearing as a party must file a notice of participation with the
Secretary on or before January 3, 2006. Each counsel who intends
to represent a party at the hearing must file a notice of representation, as well as a declaration and undertaking, with the Secretary
on or before January 3, 2006.
To allow the Tribunal to determine whether simultaneous interpretation will be required for the hearing, each interested person or government filing a notice of participation and each counsel filing a notice of representation must advise the Secretary, at
the same time that they file the notice, whether they and their
witnesses will be using English or French or both languages at the
hearing.
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
2839
The Canadian International Trade Tribunal Rules govern these
proceedings.
In order to observe and understand production processes, the
Tribunal, accompanied by its staff, may conduct plant visits.
Les Règles du Tribunal canadien du commerce extérieur s’appliquent à la présente procédure.
Afin d’observer et de comprendre les processus de production,
il se peut que le Tribunal, accompagné de son personnel, effectue
des visites d’usines.
Communication
Communication
Written submissions, correspondence and requests for information regarding the CBSA’s investigation should be addressed to
Ms. T. Ryan, Anti-dumping and Countervailing Directorate, Canada Border Services Agency, Urbandale Building, 11th Floor,
100 Metcalfe Street, Ottawa, Ontario K1A 0L8, (613) 954-7187
(telephone), (613) 948-4844 (fax).
Written submissions, correspondence and requests for information regarding the Tribunal’s inquiry should be addressed to the
Secretary, Canadian International Trade Tribunal, Standard Life
Centre, 15th Floor, 333 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario K1A
0G7, (613) 993-3595 (telephone), (613) 990-2439 (fax), secretary@
citt-tcce.gc.ca (email).
Written and oral communication with the CBSA and the Tribunal may be in English or in French.
Ottawa, August 26, 2005
SUSANNE GRIMES
Acting Secretary
Les exposés écrits, la correspondance et les demandes de renseignements concernant l’enquête de l’ASFC doivent être envoyés à l’adresse suivante : Madame T. Ryan, Direction des
droits antidumping et compensateurs, Agence des services frontaliers du Canada, Édifice Urbandale, 11e étage, 100, rue Metcalfe,
Ottawa (Ontario) K1A 0L8, (613) 954-7187 (téléphone), (613)
948-4844 (télécopieur).
Le calendrier de l’enquête de l’ASFC et les lignes directrices
sur le réexamen relatif à l’expiration sont disponibles sur le site
Web de l’ASFC à l’adresse www.cbsa-asfc.gc.ca/sima/expiry-f.
html.
Les exposés écrits, la correspondance et les demandes de renseignements concernant l’enquête du Tribunal doivent être envoyés au Secrétaire, Tribunal canadien du commerce extérieur,
Standard Life Centre, 15e étage, 333, avenue Laurier Ouest,
Ottawa (Ontario) K1A 0G7, (613) 993-3595 (téléphone), (613)
990-2439 (télécopieur), secretaire@tcce-citt.gc.ca (courriel).
La communication écrite et orale avec l’ASFC et le Tribunal
peut se faire en français ou en anglais.
Ottawa, le 26 août 2005
Le secrétaire intérimaire
SUSANNE GRIMES
[36-1-o]
[36-1-o]
A copy of the CBSA’s investigation schedule and the expiry
review investigation guidelines are available on the CBSA’s Web
site at www.cbsa-asfc.gc.ca/sima/expiry-e.html.
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
INQUIRY
ENQUÊTE
Textiles and apparel
Textiles et vêtements
The Canadian International Trade Tribunal (the Tribunal) has
received a complaint (File No. PR-2005-015) from Ville Marie
Holdings/Société de Gestion Ville Marie of L’Épiphanie, Quebec,
concerning a procurement (Solicitation No. 21W30-030061/B) by
the Department of Public Works and Government Services
(PWGSC) on behalf of the Correctional Service of Canada. The
solicitation is for the supply of mattress cushioning material. Pursuant to subsection 30.13(2) of the Canadian International Trade
Tribunal Act and subsection 7(2) of the Canadian International
Trade Tribunal Procurement Inquiry Regulations, notice is hereby given that the Tribunal has decided to conduct an inquiry into
the complaint.
It is alleged that PWGSC improperly issued a standing offer to
a company whose product did not meet the technical specifications of the solicitation.
Further information may be obtained from the Secretary,
Canadian International Trade Tribunal, Standard Life Centre,
15th Floor, 333 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario K1A 0G7,
(613) 993-3595 (telephone), (613) 990-2439 (fax).
SUSANNE GRIMES
Acting Secretary
Le Tribunal canadien du commerce extérieur (le Tribunal) a reçu une plainte (dossier no PR-2005-015) déposée par Ville Marie
Holdings/Société de Gestion Ville Marie, de L’Épiphanie (Québec), concernant un marché (invitation no 21W30-030061/B) passé par le ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux (TPSGC) au nom du Service correctionnel du Canada.
L’invitation porte sur la fourniture de matériaux de rembourrage
de matelas. Conformément au paragraphe 30.13(2) de la Loi sur
le Tribunal canadien du commerce extérieur et au paragraphe 7(2) du Règlement sur les enquêtes du Tribunal canadien du
commerce extérieur sur les marchés publics, avis est donné par la
présente que le Tribunal a décidé d’enquêter sur la plainte.
Il est allégué que TPSGC a incorrectement délivré une offre à
commandes à une société dont le produit ne répondait pas aux
spécifications de l’invitation à soumissionner.
Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec le
Secrétaire, Tribunal canadien du commerce extérieur, Standard
Life Centre, 15e étage, 333, avenue Laurier Ouest, Ottawa (Ontario) K1A 0G7, (613) 993-3595 (téléphone), (613) 990-2439
(télécopieur).
Ottawa, le 26 août 2005
Le secrétaire intérimaire
SUSANNE GRIMES
[36-1-o]
[36-1-o]
Ottawa, August 26, 2005
2840
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
NOTICE TO INTERESTED PARTIES
AVIS AUX INTÉRESSÉS
The following notices are abridged versions of the Commission’s original notices bearing the same number. The original
notices contain a more detailed outline of the applications, including additional locations and addresses where the complete files
may be examined. The relevant material, including the notices
and applications, is available for viewing during normal business
hours at the following offices of the Commission:
— Central Building, Les Terrasses de la Chaudière, Room 206,
1 Promenade du Portage, Gatineau, Quebec K1A 0N2, (819)
997-2429 (telephone), 994-0423 (TDD), (819) 994-0218
(fax);
— Metropolitan Place, Suite 1410, 99 Wyse Road, Dartmouth,
Nova Scotia B3A 4S5, (902) 426-7997 (telephone), 426-6997
(TDD), (902) 426-2721 (fax);
— Kensington Building, Suite 1810, 275 Portage Avenue, Winnipeg, Manitoba R3B 2B3, (204) 983-6306 (telephone),
983-8274 (TDD), (204) 983-6317 (fax);
— 530-580 Hornby Street, Vancouver, British Columbia V6C
3B6, (604) 666-2111 (telephone), 666-0778 (TDD), (604)
666-8322 (fax);
— CRTC Documentation Centre, 205 Viger Avenue W,
Suite 504, Montréal, Quebec H2Z 1G2, (514) 283-6607 (telephone), 283-8316 (TDD), (514) 283-3689 (fax);
— CRTC Documentation Centre, 55 St. Clair Avenue E,
Suite 624, Toronto, Ontario M4T 1M2, (416) 952-9096
(telephone), (416) 954-6343 (fax);
— CRTC Documentation Centre, Cornwall Professional Building, Room 103, 2125 11th Avenue, Regina, Saskatchewan
S4P 3X3, (306) 780-3422 (telephone), (306) 780-3319 (fax);
— CRTC Documentation Centre, 10405 Jasper Avenue,
Suite 520, Edmonton, Alberta T5J 3N4, (780) 495-3224
(telephone), (780) 495-3214 (fax).
Interventions must be filed with the Secretary General, Canadian
Radio-television and Telecommunications Commission, Ottawa,
Ontario K1A 0N2, together with proof that a true copy of the
intervention has been served upon the applicant, on or before the
deadline given in the notice.
Secretary General
Les avis qui suivent sont des versions abrégées des avis originaux du Conseil portant le même numéro. Les avis originaux
contiennent une description plus détaillée de chacune des demandes, y compris les lieux et adresses où l’on peut consulter les dossiers complets. Tous les documents afférents, y compris les avis
et les demandes, sont disponibles pour examen durant les heures
normales d’ouverture aux bureaux suivants du Conseil :
— Édifice central, Les Terrasses de la Chaudière, Pièce 206,
1, promenade du Portage, Gatineau (Québec) K1A 0N2,
(819) 997-2429 (téléphone), 994-0423 (ATS), (819) 994-0218
(télécopieur);
— Place Metropolitan, Bureau 1410, 99, chemin Wyse, Dartmouth (Nouvelle-Écosse) B3A 4S5, (902) 426-7997 (téléphone), 426-6997 (ATS), (902) 426-2721 (télécopieur);
— Édifice Kensington, Pièce 1810, 275, avenue Portage, Winnipeg (Manitoba) R3B 2B3, (204) 983-6306 (téléphone),
983-8274 (ATS), (204) 983-6317 (télécopieur);
— 580, rue Hornby, Bureau 530, Vancouver (ColombieBritannique) V6C 3B6, (604) 666-2111 (téléphone), 666-0778
(ATS), (604) 666-8322 (télécopieur);
— Centre de documentation du CRTC, 205, avenue Viger Ouest,
Bureau 504, Montréal (Québec) H2Z 1G2, (514) 283-6607
(téléphone), 283-8316 (ATS), (514) 283-3689 (télécopieur);
— Centre de documentation du CRTC, 55, avenue St. Clair Est,
Bureau 624, Toronto (Ontario) M4T 1M2, (416) 952-9096
(téléphone), (416) 954-6343 (télécopieur);
— Centre de documentation du CRTC, Édifice Cornwall Professional, Pièce 103, 2125, 11e Avenue, Regina (Saskatchewan) S4P 3X3, (306) 780-3422 (téléphone), (306) 780-3319
(télécopieur);
— Centre de documentation du CRTC, 10405, avenue Jasper,
Bureau 520, Edmonton (Alberta) T5J 3N4, (780) 495-3224
(téléphone), (780) 495-3214 (télécopieur).
Les interventions doivent parvenir au Secrétaire général, Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes,
Ottawa (Ontario) K1A 0N2, avec preuve qu’une copie conforme
a été envoyée à la requérante, avant la date limite d’intervention
mentionnée dans l’avis.
Secrétaire général
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
DECISIONS
DÉCISIONS
The complete texts of the decisions summarized below are
available from the offices of the CRTC.
On peut se procurer le texte complet des décisions résumées
ci-après en s’adressant au CRTC.
2005-431
2005-431
August 25, 2005
Byrnes Communications Inc.
Woodstock, Ontario
Approved — New English-language FM commercial radio programming undertaking at Woodstock that will offer a mainstream
adult contemporary music format.
Le 25 août 2005
Byrnes Communications Inc.
Woodstock (Ontario)
Approuvé — Exploitation d’une nouvelle station de radio FM
commerciale de langue anglaise à Woodstock, offrant une formule musicale grand public de genre adulte contemporain.
Le 3 septembre 2005
2005-432
Gazette du Canada Partie I
August 25, 2005
2005-432
2841
Le 25 août 2005
Tillsonburg Broadcasting Company Limited
Tillsonburg, Ontario
Approved in part — New English-language commercial FM radio
station at Tillsonburg, Ontario, to replace its AM station CKOT.
Subject to the limitations set out in paragraph 16 of the decision,
the licence will be effective September 1, 2005, and will expire
August 31, 2012.
Tillsonburg Broadcasting Company Limited
Tillsonburg (Ontario)
Approuvé en partie — Exploitation d’une nouvelle station de
radio FM commerciale de langue anglaise à Tillsonburg (Ontario)
pour remplacer sa station AM, CKOT. Compte tenu des restrictions mentionnées au paragraphe 16 de la décision, la licence
prendra effet le 1er septembre 2005 pour expirer le 31 août 2012.
2005-433
2005-433
August 25, 2005
Le 25 août 2005
Various applicants
Woodstock, Ontario
Denial of various applications proposing radio services for
Woodstock, Ontario.
Diverses requérantes
Woodstock (Ontario)
Refus de diverses demandes proposant des services de radio à
Woodstock (Ontario).
2005-434
2005-434
August 26, 2005
Le 26 août 2005
La radio campus communautaire francophone de
Shawinigan inc.
Shawinigan, Quebec
Renewed — Broadcasting licence for the French-language developmental campus radio station CFUT-FM Shawinigan, from
September 21, 2005, to March 31, 2006.
La radio campus communautaire francophone de
Shawinigan inc.
Shawinigan (Québec)
Renouvelé — Licence de radiodiffusion de l’entreprise de programmation de radio de campus en développement de langue
française CFUT-FM Shawinigan, du 21 septembre 2005 au
31 mars 2006.
2005-435
2005-435
August 26, 2005
Le 26 août 2005
Radio Nord-Joli inc.
Saint-Gabriel-de-Brandon and Saint-Zénon, Quebec
Approved — Renewal of the broadcasting licence for the Frenchlanguage Type B community radio programming undertaking
CFNJ-FM Saint-Gabriel-de-Brandon and its transmitter CFNJFM-1 Saint-Zénon, from September 1, 2005, to August 31, 2012.
Radio Nord-Joli inc.
Saint-Gabriel-de-Brandon et Saint-Zénon (Québec)
Approuvé — Renouvellement de la licence de radiodiffusion de
l’entreprise de programmation de radio communautaire de type B
de langue française CFNJ-FM Saint-Gabriel-de-Brandon et de
son émetteur CFNJ-FM-1 Saint-Zénon, du 1er septembre 2005 au
31 août 2012.
2005-436
2005-436
August 26, 2005
Le 26 août 2005
Atlantic Stereo Ltd.
Moncton, New Brunswick
Approved — Renewal of the commercial English-language radio
programming undertaking CJXL-FM Moncton, from September 1, 2005, to August 31, 2012.
Atlantic Stereo Ltd.
Moncton (Nouveau-Brunswick)
Approuvé — Renouvellement de la licence de radiodiffusion de
l’entreprise de programmation de radio commerciale de langue
anglaise CJXL-FM Moncton, du 1er septembre 2005 au 31 août
2012.
[36-1-o]
[36-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC NOTICE 2005-84
AVIS PUBLIC 2005-84
The Commission has received the following applications. The
deadline for submission of interventions and/or comments is September 28, 2005.
1. NMTV inc.
Across Canada
To amend the licence of the national ethnic Category 2
specialty programming undertaking known as NuevoMundo
Television (NMTV).
2. Canadian Broadcasting Corporation (CBAF-FM)
Moncton, New Brunswick
To change the authorized contours by increasing the average
effective radiated power from 22 000 watts to an effective
Le Conseil a été saisi des demandes qui suivent. La date limite
pour le dépôt des interventions ou des observations est le 28 septembre 2005.
1. NMTV inc.
L’ensemble du Canada
En vue de modifier la licence de l’entreprise nationale à caractère ethnique de programmation d’émissions spécialisées de
catégorie 2 appelée NuevoMundo Television (NMTV).
2. Société Radio-Canada (CBAF-FM)
Moncton (Nouveau-Brunswick)
En vue de modifier le périmètre de rayonnement autorisé
en augmentant la puissance apparente rayonnée moyenne de
2842
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
3. Vidéotron ltée
Québec, Saint-Joachim, Sainte-Pétronille, Quebec
To amend the licences of the cable distribution undertakings
serving the above-mentioned locations.
4. Canadian Broadcasting Corporation (CKSB)
Winnipeg, Manitoba
To amend the licence of radio programming undertaking
CKSB St-Boniface.
5. Canadian Broadcasting Corporation (CBW)
Winnipeg, Manitoba
To amend the licence of radio programming undertaking CBW
Winnipeg.
6. Canadian Broadcasting Corporation (CBR)
Calgary, Alberta
To amend the licence of radio programming undertaking CBR
Calgary.
August 24, 2005
22 000 watts à une puissance apparente rayonnée de 50 000 watts
et en augmentant la hauteur de l’antenne (antenne non directionnelle/hauteur de l’antenne de 211 mètres) relativement à la
licence de l’entreprise de programmation de radio CBAF-FM
Moncton.
3. Vidéotron ltée
Québec, Saint-Joachim, Sainte-Pétronille (Québec)
En vue de modifier les licences des entreprises de distribution
par câble desservant les endroits susmentionnés.
4. Société Radio-Canada (CKSB)
Winnipeg (Manitoba)
En vue de modifier la licence de l’entreprise de programmation de radio CKSB St-Boniface.
5. Société Radio-Canada (CBW)
Winnipeg (Manitoba)
En vue de modifier la licence de l’entreprise de programmation de radio CBW Winnipeg.
6. Société Radio-Canada (CBR)
Calgary (Alberta)
En vue de modifier la licence de l’entreprise de programmation de radio CBR Calgary.
Le 24 août 2005
[36-1-o]
[36-1-o]
radiated power of 50 000 watts and by increasing the antenna
height (non-directional antenna/antenna height of 211 metres)
relating to the licence of radio programming undertaking
CBAF-FM Moncton.
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC NOTICE 2005-85
AVIS PUBLIC 2005-85
Licensing of new radio stations to serve Woodstock and
Tillsonburg, Ontario — Introduction to Broadcasting
Decisions CRTC 2005-431 to 2005-433
Attribution de licences à de nouvelles stations de radio pour
desservir Woodstock et Tillsonburg (Ontario) — Préambule
aux décisions de radiodiffusion CRTC 2005-431 à 2005-433
At a public hearing commencing June 6, 2005, in Niagara
Falls, the Commission considered six applications, all of which
proposed the use of FM frequency 104.7 MHz. Five of the applicants proposed to serve Woodstock, Ontario, while one proposed
to serve the nearby community of Tillsonburg, Ontario. The notice describes the various applications and sets out the Commission’s determinations with respect to the ability of the Woodstock
market to absorb an additional radio station. The notice also
summarizes the rationale underlying the Commission’s decision
to approve an application for a new FM radio station to serve
Woodstock as well as to approve in part an application to convert
the existing AM station serving Tillsonburg to an FM station.
August 25, 2005
Lors de l’audience publique qui s’est ouverte à Niagara Falls le
6 juin 2005, le Conseil a étudié six demandes qui proposaient
toutes d’utiliser la fréquence FM 104,7 MHz. Cinq des requérantes proposaient de desservir Woodstock (Ontario) et la sixième
proposait de desservir la localité voisine, Tillsonburg (Ontario).
L’avis décrit les différentes demandes et fait état des décisions du
Conseil en ce qui a trait à la capacité du marché de Woodstock
d’absorber une nouvelle station de radio. L’avis résume aussi le
raisonnement du Conseil qui justifie l’approbation d’une demande
de nouvelle station de radio FM à Woodstock et l’approbation
partielle d’une demande visant à convertir une station AM en
place, à Tillsonburg, à la bande FM.
Le 25 août 2005
[36-1-o]
[36-1-o]
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
2843
MISCELLANEOUS NOTICES
AVIS DIVERS
AMICUS BANK
BANQUE AMICUS
REDUCTION OF STATED CAPITAL
RÉDUCTION DE CAPITAL DÉCLARÉ
Notice is hereby given, in connection with the proposed voluntary liquidation and dissolution of Amicus Bank (the “Bank”),
that the Bank intends to make an application for the approval of
the Superintendent of Financial Institutions (the “Superintendent”) under subsection 75(4) of the Bank Act (Canada) [the “Act”]
of the following special resolution adopted by the Bank’s sole
shareholder on July 15, 2005, reducing the stated capital of the
Bank’s common shares:
“Reduction of Stated Capital
WHEREAS Amicus Bank (the “Bank”) wishes to reduce the
stated capital of the common shares of the Bank to $1000.00,
subject to receipt of the written approval of the Superintendent
of Financial Institutions (the “Superintendent”) under subsection 75(4) of the Bank Act (Canada) (the “Act”).
RESOLVED THAT:
1. Subject to the receipt of the written approval of the Superintendent under subsection 75(4) of the Act, the stated capital of the Bank’s common shares is hereby reduced to
$1000.00, without payment or distribution of any kind or nature of the amount of such reduction to the sole shareholder
of the Bank, such reduction of stated capital to have effect
on September 29, 2005.
2. Any director or officer of the Bank is hereby authorized
and directed to do all such things and execute and deliver
all such documents and instruments as such person may
consider necessary or desirable to carry out the foregoing,
including, without limitation, the publication of a notice of
intention to reduce the stated capital in the Canada Gazette
and the making of an application for the approval of the
Superintendent under section 75 of the Act.”
Toronto, September 3, 2005
JOHN ORR
Chief Executive Officer
Avis est par les présentes donné que, dans le cadre de la liquidation et de la dissolution volontaires proposées de la Banque
Amicus (la « Banque »), la Banque a l’intention de demander au
surintendant des institutions financières (le « surintendant »), en
vertu du paragraphe 75(4) de la Loi sur les banques (Canada) [la
« Loi »], d’approuver la résolution extraordinaire suivante adoptée par l’unique actionnaire de la Banque, le 15 juillet 2005, et
réduisant le capital déclaré des actions ordinaires de la Banque :
« Réduction du capital déclaré
ATTENDU QUE la Banque Amicus (la Banque) souhaite réduire à 1 000,00 $ le capital déclaré des actions ordinaires de la
Banque, sous réserve de l’obtention de l’approbation écrite du
surintendant des institutions financières (le surintendant) en
vertu du paragraphe 75(4) de la Loi sur les banques (Canada)
(la Loi);
IL EST RÉSOLU :
1. Sous réserve de l’obtention de l’approbation écrite du surintendant en vertu du paragraphe 75(4) de la Loi, de réduire
à 1 000,00 $ le capital déclaré des actions ordinaires de la
Banque, sans paiement ni distribution, de quelque nature que
ce soit, du montant de cette réduction à l’unique actionnaire
de la Banque, cette réduction prenant effet le 29 septembre
2005.
2. De donner l’autorisation et l’instruction à tout administrateur ou dirigeant de la Banque d’accomplir tous les actes et
de signer et de remettre tous les documents et instruments
qu’il juge nécessaires ou souhaitables pour donner effet à ce
qui précède, y compris la publication d’un avis d’intention
de réduire le capital déclaré dans la Gazette du Canada et la
présentation d’une demande d’approbation au surintendant
en vertu de l’article 75 de la Loi. »
Toronto, le 3 septembre 2005
Le chef de la direction
JOHN ORR
[36-1-o]
[36-1-o]
AMICUS BANK
BANQUE AMICUS
VOLUNTARY LIQUIDATION AND DISSOLUTION AND
TRANSFER OF ASSETS
LIQUIDATION ET DISSOLUTION VOLONTAIRES ET
TRANSFERT D’ACTIFS
Notice is hereby given in connection with the proposed voluntary liquidation and dissolution of Amicus Bank (“Amicus”) that
(1) on August 2, 2005, the Minister of Finance approved the application of Amicus, pursuant to section 344 of the Bank Act,
S.C. 1991, c. 46, as amended (the “Act”), for letters patent dissolving Amicus; and (2) Amicus intends to make application to
the Minister of Finance under subsection 236(1) of the Act for the
approval of an agreement between Amicus and its sole shareholder, Canadian Imperial Bank of Commerce (“CIBC”), under
which Amicus will distribute to CIBC all of Amicus’s assets, and
CIBC will agree to pay and discharge all obligations of Amicus to
the extent of the amount received by CIBC on the transfer, on or
about September 30, 2005.
JOHN ORR
Chief Executive Officer
Prenez avis que, dans le cadre de la liquidation et de la dissolution volontaires proposées de la Banque Amicus (« Amicus »),
(1) le 2 août 2005, le ministre des Finances a approuvé la demande de lettres patentes de dissolution d’Amicus, présentée par
celle-ci en vertu de l’article 344 de la Loi sur les banques,
L.C. 1991, ch. 46, en sa forme modifiée (la « Loi »), et que
(2) Amicus a l’intention de demander au ministre des Finances,
en vertu du paragraphe 236(1) de la Loi, d’approuver une convention intervenue entre Amicus et son unique actionnaire, la Banque
Canadienne Impériale de Commerce (la « CIBC »), aux termes de
laquelle Amicus distribuera à la CIBC la totalité de ses actifs et la
CIBC conviendra de régler la totalité des obligations d’Amicus et
de s’en acquitter jusqu’à concurrence du montant qu’elle aura
reçu au moyen du transfert, vers le 30 septembre 2005.
Toronto, le 2 août 2005
Le chef de la direction
JOHN ORR
[35-4-o]
[35-4-o]
Toronto, August 2, 2005
2844
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
BRITTANIA BAY PROPERTIES LTD.
BRITTANIA BAY PROPERTIES LTD.
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Golder Associates Ltd., on behalf of Brittania Bay Properties
Ltd., hereby gives notice that an application has been made to the
Minister of Transport under the Navigable Waters Protection Act
for approval of the plans and site of the work described herein.
Under section 9 of the said Act, Brittania Bay Properties Ltd.
has deposited with the Minister of Transport, at Vancouver, British Columbia, and in the office of the District Registrar of the
Land Registry District of New Westminster, at 88 6th Street,
New Westminster, British Columbia V3L 5B3, under deposit
No. BX551728, a description of the site and plans of the proposed
replacement of the deck of the bridge over Brittania Creek, on
Copper Drive, in front of Lot 891, Group 1, New Westminster
District, Brittania Beach, British Columbia.
North Vancouver, August 23, 2005
GOLDER ASSOCIATES LTD.
B. RUDOLPH
La société Golder Associates Ltd., au nom de la Brittania Bay
Properties Ltd., donne avis, par les présentes, qu’une demande a
été déposée auprès du ministre des Transports, en vertu de la Loi
sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des
plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. La Brittania Bay Properties Ltd. a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des Transports, à Vancouver (ColombieBritannique), et au bureau de la publicité des droits du district
d’enregistrement de New Westminster, situé au 88 6th Street,
New Westminster (Colombie-Britannique) V3L 5B3, sous le numéro de dépôt BX551728, une description de l’emplacement et les
plans du remplacement du tablier du pont au-dessus du ruisseau
Brittania, sur la promenade Copper, en face du lot 891, groupe 1,
district de New Westminster, Brittania Beach (ColombieBritannique).
Les commentaires relatifs à l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime peuvent être adressés au Surintendant, Programme
de protection des eaux navigables, Transports Canada, 800, rue
Burrard, Bureau 620, Vancouver (Colombie-Britannique) V6Z
2J8. Veuillez noter que seuls les commentaires faits par écrit et
reçus au plus tard 30 jours suivant la date de publication de cet
avis seront considérés. Même si tous les commentaires répondant
à ces exigences seront considérés, aucune réponse individuelle ne
sera envoyée.
North Vancouver, le 23 août 2005
GOLDER ASSOCIATES LTD.
B. RUDOLPH
[36-1-o]
[36-1-o]
Comments regarding the effect of this work on marine navigation may be directed to the Superintendent, Navigable Waters
Protection Program, Transport Canada, 800 Burrard Street,
Suite 620, Vancouver, British Columbia V6Z 2J8. However, comments will be considered only if they are in writing and are received not later than 30 days after the date of publication of this
notice. Although all comments conforming to the above will be
considered, no individual response will be sent.
CARCAT ULC
CARCAT ULC
DOCUMENT DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENT
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on August 11, 2005, the following
document was deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
Supplement No. 6 to Memorandum of Indenture effective as of
August 15, 2005, among NARCAT LLC, CARCAT ULC and
NARCAT Mexico S. De R.L. De C.V. and Wells Fargo Bank,
National Association.
August 24, 2005
MCCARTHY TÉTRAULT LLP
Solicitors
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 11 août 2005 le
document suivant a été déposé au Bureau du registraire général
du Canada :
Sixième supplément au résumé de la convention de fiducie en
vigueur à compter du 15 août 2005 entre la NARCAT LLC, la
CARCAT ULC et la NARCAT Mexico S. De R.L. De C.V. et
la Wells Fargo Bank, National Association.
Le 24 août 2005
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT s.r.l.
[36-1-o]
[36-1-o]
CITY OF GREATER SUDBURY
VILLE DU GRAND SUDBURY
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The City of Greater Sudbury hereby gives notice that an application has been made to the Minister of Transport under the
Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and
site of the work described herein. Under section 9 of the said Act,
the City of Greater Sudbury has deposited with the Minister of
Transport and in the Land Registry Office for the Registry Division of Sudbury, at 199 Larch Street, Sudbury, Ontario, under
deposit No. S120154, a description of the site and plans for the
La Ville du Grand Sudbury donne avis, par les présentes,
qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Transports,
en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour
l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit
ci-après. La Ville du Grand Sudbury a, en vertu de l’article 9
de ladite loi, déposé auprès du ministre des Transports et au bureau d’enregistrement de la circonscription foncière de Sudbury,
situé au 199, rue Larch, Sudbury (Ontario), sous le numéro de
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
replacement of the Capreol Ski Hill Bridge over the Vermillion
River, township of Capreol, now in the city of Greater Sudbury,
within Lot 8, Concession 4.
2845
Comments may be directed to the Superintendent, Navigable
Waters Protection Program, Transport Canada, 100 Front Street S,
Sarnia, Ontario N7T 2M4. However, comments will be considered only if they are in writing, are received not later than 30 days
after the date of publication of this notice and are related to the
effects of this work on marine navigation. Although all comments
conforming to the above will be considered, no individual response will be sent.
Sudbury, August 26, 2005
A. F. STEPHEN
dépôt S120154, une description de l’emplacement et les plans du
remplacement du pont Capreol Ski Hill au-dessus de la rivière
Vermillion, canton de Capreol, maintenant dans la ville du Grand
Sudbury, lot 8, concession 4.
Les commentaires éventuels doivent être adressés au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables, Transports
Canada, 100, rue Front Sud, Sarnia (Ontario) N7T 2M4. Veuillez
noter que seuls les commentaires faits par écrit, reçus au plus tard
30 jours suivant la date de publication de cet avis et relatifs à
l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime seront considérés.
Même si tous les commentaires répondant à ces exigences seront
considérés, aucune réponse individuelle ne sera envoyée.
Sudbury, le 26 août 2005
A. F. STEPHEN
[36-1-o]
[36-1]
COUNTRY HARBOUR SEA FARMS LIMITED
COUNTRY HARBOUR SEA FARMS LIMITED
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Country Harbour Sea Farms Limited hereby gives notice that
an application has been made to the Minister of Transport under
the Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and
site of the work described herein. Under section 9 of the said Act,
Country Harbour Sea Farms Limited has deposited with the Minister of Transport and in the office of the Registry of Deeds for
the Municipality of the District of Guysborough, at Guysborough,
Nova Scotia, under deposit No. 82786469, a description of the
site and plans of a blue mussel aquaculture site in Country Harbour, on the eastern side of the harbour between the cable ferry
and Harbour Point, in Guysborough County.
Comments regarding the effect of this work on marine navigation may be directed to the Superintendent, Navigable Waters
Protection Program, Transport Canada, P.O. Box 1013, Dartmouth, Nova Scotia B2Y 4K2. However, comments will be considered only if they are in writing and are received not later than
30 days after the date of publication of this notice. Although all
comments conforming to the above will be considered, no individual response will be sent.
Guysborough, August 19, 2005
COUNTRY HARBOUR SEA FARMS LIMITED
La société Country Harbour Sea Farms Limited donne avis, par
les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre
des Transports, en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de
l’ouvrage décrit ci-après. La Country Harbour Sea Farms Limited
a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre
des Transports et au bureau d’enregistrement des titres de la municipalité du district de Guysborough, à Guysborough (NouvelleÉcosse), sous le numéro de dépôt 82786469, une description
de l’emplacement et les plans d’un site de mytiliculture (moule
bleue) dans le havre Country, du côté est du havre, entre le
parcours du traversier et le cap Harbour, dans le comté de
Guysborough.
Les commentaires relatifs à l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime peuvent être adressés au Surintendant, Programme
de protection des eaux navigables, Transports Canada, Case postale 1013, Dartmouth (Nouvelle-Écosse) B2Y 4K2. Veuillez noter
que seuls les commentaires faits par écrit et reçus au plus tard
30 jours suivant la date de publication de cet avis seront considérés. Même si tous les commentaires répondant à ces exigences
seront considérés, aucune réponse individuelle ne sera envoyée.
Guysborough, le 19 août 2005
COUNTRY HARBOUR SEA FARMS LIMITED
[36-1-o]
[36-1]
DEPARTMENT OF FISHERIES AND OCEANS
MINISTÈRE DES PÊCHES ET DES OCÉANS
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Department of Fisheries and Oceans, Small Craft Harbours
Branch, hereby gives notice that an application has been made to
the Minister of Transport under the Navigable Waters Protection
Act for approval of the plans and site of the work described
herein. Under section 9 of the said Act, the Department of Fisheries and Oceans, Small Craft Harbours Branch, has deposited
with the Minister of Transport and in the Registry of Deeds, Land
Registry Office of Northumberland County, New Brunswick,
under deposit No. 20779410, a description of the site and plans
of the dredging, docks, launching ramp, fill and breakwater in
Neguac Harbour, Miramichi Bay, in Northumberland County, on
lot bearing PID 3667241, property of Her Majesty in right of
Canada.
La Direction des ports pour petits bateaux du ministère des Pêches et des Océans donne avis, par les présentes, qu’une demande
a été déposée auprès du ministre des Transports, en vertu de la
Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des
plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. La Direction des ports pour petits bateaux du ministère des Pêches et des
Océans a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du
ministre des Transports et au bureau d’enregistrement des titres
du comté de Northumberland (Nouveau-Brunswick), sous le numéro de dépôt 20779410, une description de l’emplacement et les
plans des travaux de dragage, d’un quai à encoffrement et d’un
quai longitudinal, d’une rampe de mise à l’eau, d’un remblai
et d’un brise-lames dans le port de Neguac, dans la baie de
2846
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
Comments regarding the effect of this work on marine navigation may be directed to the Superintendent, Navigable Waters
Protection Program, Transport Canada, P.O. Box 1013, Dartmouth, Nova Scotia B2Y 4K2. However, comments will be considered only if they are in writing and are received not later than
30 days after the date of publication of this notice. Although all
comments conforming to the above will be considered, no individual response will be sent.
September 3, 2005
DEPARTMENT OF FISHERIES AND OCEANS
Miramichi, comté de Northumberland, sur le terrain portant le
NIP 3667241, propriété de Sa Majesté du chef du Canada.
Les commentaires relatifs à l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime peuvent être adressés au Surintendant, Programme
de protection des eaux navigables, Transports Canada, Case postale 1013, Dartmouth (Nouvelle-Écosse) B2Y 4K2. Veuillez noter
que seuls les commentaires faits par écrit et reçus au plus tard
30 jours suivant la date de publication de cet avis seront considérés. Même si tous les commentaires répondant à ces exigences
seront considérés, aucune réponse individuelle ne sera envoyée.
Le 3 septembre 2005
MINISTÈRE DES PÊCHES ET DES OCÉANS
[36-1-o]
[36-1-o]
ELECTRIC INSURANCE COMPANY
ELECTRIC INSURANCE COMPANY
APPLICATION FOR AN ORDER
DEMANDE D’ORDONNANCE
Notice is hereby given that Electric Insurance Company, a
company with its head office in Beverly, Massachusetts, intends
to make an application under section 574 of the Insurance Companies Act for an order approving the insuring in Canada of risks
falling within the classes of automobile, liability and property
under the name Electric Insurance Company.
Toronto, September 3, 2005
CASSELS BROCK & BLACKWELL LLP
Solicitors
Avis est par les présentes donné que la Electric Insurance
Company, une compagnie dont le siège social est situé à Beverly,
Massachusetts, a l’intention de présenter, conformément à l’article 574 de la Loi sur les sociétés d’assurances, une demande afin
d’obtenir l’autorisation de garantir des risques au Canada dans les
catégories de risques suivantes, notamment assurance de biens,
automobile et responsabilité, sous le nom de Electric Insurance
Company.
Toronto, le 3 septembre 2005
Les conseillers juridiques
CASSELS BROCK & BLACKWELL s.r.l.
[36-4-o]
[36-4-o]
GATX RAIL HOLDINGS I, INC.
GATX RAIL HOLDINGS I, INC.
DOCUMENT DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENT
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on August 17, 2005, the following
document was deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
Termination of Security Agreement (GATX Rail No. 2002-1)
dated as of April 26, 2005, between GATX Rail Holdings I,
Inc. and Bayerische Landesbank, New York Branch.
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 17 août 2005 le
document suivant a été déposé au Bureau du registraire général
du Canada :
Résiliation du contrat de garantie (GATX Rail No. 2002-1) en
date du 26 avril 2005 entre la GATX Rail Holdings I, Inc. et la
Bayerische Landesbank, New York Branch.
August 26, 2005
Le 26 août 2005
MCCARTHY TÉTRAULT LLP
Solicitors
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT s.r.l.
[36-1-o]
[36-1-o]
GE CAPITAL CANADA FUNDING COMPANY
GE CAPITAL CANADA FUNDING COMPANY
DOCUMENT DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENT
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on August 11, 2005, the following
document was deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
Partial Discharge of Security Interest dated June 27, 2005, by
GE Capital Canada Funding Company.
August 25, 2005
MCCARTHY TÉTRAULT LLP
Solicitors
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 11 août 2005 le
document suivant a été déposé au Bureau du registraire général
du Canada :
Renonciation partielle du contrat de sûreté en date du 27 juin
2005 par la GE Capital Canada Funding Company.
Le 25 août 2005
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT s.r.l.
[36-1-o]
[36-1-o]
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
2847
GENERAL AMERICAN RAILCAR CORPORATION II
GENERAL AMERICAN RAILCAR CORPORATION II
DOCUMENTS DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENTS
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on August 17, 2005, the following documents were deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
1. Trust Indenture Supplement No. 8 (GARC II Trust No. 98-A)
dated June 6, 2005, between GARC II 98-A Railcar Trust and
U.S. Bank National Association;
2. Lease Supplement No. 8 (GARC II 98-A) dated as of June 6,
2005, between GARC II 98-A Railcar Trust and General
American Railcar Corporation II; and
3. Bill of Sale and Partial Release dated June 6, 2005, between GARC II 98-A Railcar Trust and U.S. Bank, National
Association.
August 26, 2005
MCCARTHY TÉTRAULT LLP
Solicitors
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 17 août 2005 les
documents suivants ont été déposés au Bureau du registraire général du Canada :
1. Huitième supplément à la convention de fiducie (GARC II
Trust No. 98-A) en date du 6 juin 2005 entre la GARC II 98-A
Railcar Trust et la U.S. Bank National Association;
2. Huitième supplément au contrat de location (GARC II 98-A)
en date du 6 juin 2005 entre la GARC II 98-A Railcar Trust et
la General American Railcar Corporation II;
3. Acte de vente et mainlevée partielle en date du 6 juin 2005
entre la GARC II 98-A Railcar Trust et la U.S. Bank, National
Association.
Le 26 août 2005
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT s.r.l.
[36-1-o]
[36-1-o]
GENERAL ELECTRIC COMPANY
GENERAL ELECTRIC COMPANY
APPLICATION TO ESTABLISH A BANK
DEMANDE DE CONSTITUTION D’UNE BANQUE
Notice is hereby given, pursuant to subsection 25(2) of the
Bank Act (Canada), that General Electric Company intends to
apply to the Minister of Finance for letters patent incorporating a
bank to carry on the business of banking in Canada.
The bank will carry on business in Canada under the name
GE Money Bank Canada in English and Banque GE Money du
Canada in French, and its principal office will be located in Mississauga, Ontario.
Any person who objects to the proposed order may submit an
objection in writing to the Office of the Superintendent of Financial Institutions, 255 Albert Street, Ottawa, Ontario K1A 0H2, on
or before October 10, 2005.
August 20, 2005
GENERAL ELECTRIC COMPANY
Avis est par les présentes donné, conformément au paragraphe 25(2) de la Loi sur les banques (Canada), que General Electric Company entend demander au ministre des Finances des lettres patentes en vue de constituer une banque pour mener des
activités bancaires au Canada.
La banque mènera ses activités au Canada sous la dénomination de GE Money Bank Canada en anglais et Banque GE Money
du Canada en français, et son établissement principal sera situé à
Mississauga, en Ontario.
Toute personne qui s’oppose au projet de constitution peut notifier par écrit son opposition au Bureau du surintendant des institutions financières, 255, rue Albert, Ottawa (Ontario) K1A 0H2,
au plus tard le 10 octobre 2005.
Le 20 août 2005
GENERAL ELECTRIC COMPANY
[34-4-o]
[34-4-o]
GREENBRIER LEASING CORPORATION
GREENBRIER LEASING CORPORATION
DOCUMENT DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENT
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on August 11, 2005, the following
document was deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
Memorandum of Schedule No. 1 dated October 15, 2004, to a
Lease Agreement dated as of October 15, 2004, between
Greenbrier Leasing Corporation and 1159252 Alberta Ltd.
August 24, 2005
MCCARTHY TÉTRAULT LLP
Solicitors
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 11 août 2005 le
document suivant a été déposé au Bureau du registraire général
du Canada :
Résumé de l’annexe no 1 en date du 15 octobre 2004 au contrat
de location en date du 15 octobre 2004 entre la Greenbrier Leasing Corporation et la 1159252 Alberta Ltd.
Le 24 août 2005
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT s.r.l.
[36-1-o]
[36-1-o]
2848
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
MANITOBA TRANSPORTATION AND GOVERNMENT
SERVICES
TRANSPORTS ET SERVICES GOUVERNEMENTAUX
MANITOBA
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Manitoba Transportation and Government Services hereby
gives notice that an application has been made to the federal Minister of Transport under the Navigable Waters Protection Act for
approval of the plans and site of the work described herein. Under
section 9 of the said Act, Manitoba Transportation and Government Services has deposited with the federal Minister of Transport and in the Winnipeg Land Titles Office, at Winnipeg, Manitoba, under deposit No. R1160 and registration No. 3167309, a
description of the site and plans of the existing bridge on the winter road connecting the communities of Garden Hill and Red
Sucker Lake, across an unnamed tributary of Kameesawaskwasik
Lake.
Comments may be directed to the Superintendent, Navigable
Waters Protection Program, Transport Canada, 100 Front Street S,
Sarnia, Ontario N7T 2M4. However, comments will be considered only if they are in writing, are received not later than 30 days
after the date of publication of this notice and are related to the
effects of this work on marine navigation. Although all comments
conforming to the above will be considered, no individual response will be sent.
Winnipeg, September 3, 2005
MANITOBA TRANSPORTATION
AND GOVERNMENT SERVICES
Transports et Services gouvernementaux Manitoba donne avis,
par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre fédéral des Transports, en vertu de la Loi sur la protection
des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. Transports et Services
gouvernementaux Manitoba a, en vertu de l’article 9 de ladite loi,
déposé auprès du ministre fédéral des Transports et au bureau
des titres fonciers de Winnipeg (Manitoba), sous le numéro de
dépôt R1160 et le numéro d’enregistrement 3167309, une description de l’emplacement et les plans du pont actuel qui enjambe
un affluent non désigné du lac Kameesawaskwasik sur la route
praticable l’hiver qui relie les collectivités de Garden Hill et de
Red Sucker Lake.
Les commentaires éventuels doivent être adressés au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables, Transports
Canada, 100, rue Front Sud, Sarnia (Ontario) N7T 2M4. Veuillez
noter que seuls les commentaires faits par écrit, reçus au plus tard
30 jours suivant la date de publication de cet avis et relatifs à
l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime seront considérés.
Même si tous les commentaires répondant à ces exigences seront
considérés, aucune réponse individuelle ne sera envoyée.
Winnipeg, le 3 septembre 2005
TRANSPORTS ET SERVICES
GOUVERNEMENTAUX MANITOBA
[36-1-o]
[36-1-o]
NRG POWER MARKETING INC.
NRG POWER MARKETING INC.
DOCUMENT DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENT
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on August 5, 2005, the following document was deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
Memorandum of Railroad Car Full Service Master Leasing
Agreement and Rider No. 13 dated as of July 29, 2005, between General Electric Railcar Services Corporation and NRG
Power Marketing Inc.
August 22, 2005
MCCARTHY TÉTRAULT LLP
Solicitors
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 5 août 2005 le document suivant a été déposé au Bureau du registraire général du
Canada :
Résumé du contrat maître de location de matériel ferroviaire à
service complet et treizième annexe en date du 29 juillet 2005
entre la General Electric Railcar Services Corporation et la
NRG Power Marketing Inc.
Le 22 août 2005
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT s.r.l.
[36-1-o]
[36-1-o]
NURAIL CANADA ULC
NURAIL CANADA ULC
DOCUMENTS DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENTS
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on August 11, 2005, the following
documents were deposited in the Office of the Registrar General
of Canada:
1. Assignment and Assumption Agreement dated as of April 1,
2005, between GE Railcar Services and NuRail Canada ULC;
and
2. Memorandum of Security Agreement and Collateral Assignment dated as of August 1, 2005, between NuRail Canada
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 11 août 2005 les
documents suivants ont été déposés au Bureau du registraire général du Canada :
1. Convention de cession et de prise en charge en date du
1er avril 2005 entre la GE Railcar Services et la NuRail Canada
ULC;
2. Résumé du contrat de garantie et cession en garantie en
date du 1er août 2005 entre la NuRail Canada ULC et la ABN
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
2849
ULC and ABN AMRO Leasing, Division of ABN AMRO
Bank N.V., Canada Branch.
August 23, 2005
MCCARTHY TÉTRAULT LLP
Solicitors
AMRO Leasing, Division of ABN AMRO Bank N.V., Canada
Branch.
Le 23 août 2005
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT s.r.l.
[36-1-o]
[36-1-o]
NURAIL CANADA ULC
NURAIL CANADA ULC
DOCUMENTS DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENTS
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on August 18, 2005, the following
documents were deposited in the Office of the Registrar General
of Canada:
1. Two Assignment and Assumption Agreements dated as of
June 27, 2005, between GE Railcar Services and NuRail Canada ULC; and
2. Memorandum of Master Equipment Lease Agreement dated
as of August 1, 2005, between Bank of America, National Association and NuRail Canada ULC.
August 26, 2005
MCCARTHY TÉTRAULT LLP
Solicitors
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 18 août 2005 les
documents suivants ont été déposés au Bureau du registraire général du Canada :
1. Deux conventions de cession et de prise en charge en date du
27 juin 2005 entre la GE Railcar Services et la NuRail Canada
ULC;
2. Résumé du contrat maître de location d’équipement en date
du 1er août 2005 entre la Bank of America, National Association et la NuRail Canada ULC.
Le 26 août 2005
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT s.r.l.
[36-1-o]
[36-1-o]
RHÉAL BOUDREAU AND GAETAN BOUDREAU
RHÉAL BOUDREAU ET GAETAN BOUDREAU
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Rhéal Boudreau and Gaetan Boudreau hereby give notice that
an application has been made to the Minister of Transport under
the Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and
site of the work described herein. Under section 9 of the said Act,
Rhéal Boudreau and Gaetan Boudreau have deposited with the
Minister of Transport and in the office of the District Registrar
of the Land Registry District of Gloucester, at Bathurst, New
Brunswick, under deposit No. 20824802, a description of the site
and plans of aquaculture site MS-1158 for the cultivation of
molluscs (oysters) in suspension in Tracadie Bay, at Six Roads, in
front of Lot 20115184, New Brunswick.
Comments regarding the effect of this work on marine navigation may be directed to the Superintendent, Navigable Waters
Protection Program, Transport Canada, P.O. Box 1013, Dartmouth, Nova Scotia B2Y 4K2. However, comments will be considered only if they are in writing and are received not later than
30 days after the date of publication of this notice. Although all
comments conforming to the above will be considered, no individual response will be sent.
Six Roads, August 25, 2005
RHÉAL BOUDREAU AND GAETAN BOUDREAU
Rhéal Boudreau et Gaetan Boudreau donnent avis, par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des
Transports, en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. Rhéal Boudreau et Gaetan Boudreau ont, en
vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des
Transports et au bureau de la publicité des droits du district d’enregistrement de Gloucester, à Bathurst (Nouveau-Brunswick), sous
le numéro de dépôt 20824802, une description de l’emplacement
et les plans du lot aquacole MS-1158 pour la culture des huîtres
en suspension dans la baie de Tracadie, à Six Roads, en face du
lot 20115184, au Nouveau-Brunswick.
Les commentaires relatifs à l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime peuvent être adressés au Surintendant, Programme
de protection des eaux navigables, Transports Canada, Case postale 1013, Dartmouth (Nouvelle-Écosse) B2Y 4K2. Veuillez noter
que seuls les commentaires faits par écrit et reçus au plus tard
30 jours suivant la date de publication de cet avis seront considérés. Même si tous les commentaires répondant à ces exigences
seront considérés, aucune réponse individuelle ne sera envoyée.
Six Roads, le 25 août 2005
RHÉAL BOUDREAU ET GAETAN BOUDREAU
[36-1-o]
[36-1-o]
2850
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
SEV SOCIÉTÉ ESPACE-VIE
SEV SOCIÉTÉ ESPACE-VIE
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that SEV SOCIÉTÉ ESPACE-VIE
intends to apply to the Minister of Industry for leave to surrender
its charter, pursuant to the Canada Corporations Act.
RICHARD DAOUST
President
Avis est par les présentes donné que SEV SOCIÉTÉ ESPACEVIE demandera au ministre de l’Industrie la permission
d’abandonner sa charte en vertu de la Loi sur les corporations
canadiennes.
Le 1er juin 2005
Le président
RICHARD DAOUST
[36-1-o]
[36-1-o]
June 1, 2005
SOLVAY CHEMICALS, INC.
SOLVAY CHEMICALS, INC.
DOCUMENTS DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENTS
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on August 16, 2005, the following documents were deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
1. Lease Supplement No. 6 (Solvay Minerals Equipment Trust
1995) dated as of July 18, 2005, between Wilmington Trust
Company, as Lessor, and Solvay Chemicals, Inc. (formerly
known as Solvay Minerals, Inc.), as Lessee; and
2. Partial Release (Solvay Minerals Equipment Trust 1995)
dated as of July 18, 2005, of U.S. Bank National Association,
as Indenture Trustee under the Trust Indenture and Security
Agreement (Solvay Minerals Equipment Trust 1995) dated as
of September 1, 1995, between the Owner Trustee and the Indenture Trustee.
OGILVY RENAULT LLP
Barristers and Solicitors
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 16 août 2005 les
documents suivants ont été déposés au Bureau du registraire général du Canada :
1. Sixième supplément au contrat de location (Solvay Minerals
Equipment Trust 1995) en date du 18 juillet 2005 entre la Wilmington Trust Company, en qualité de bailleur, et la Solvay
Chemicals, Inc. (anciennement, la Solvay Minerals, Inc.), en
qualité de preneur;
2. Libération partielle (Solvay Minerals Equipment Trust 1995)
en date du 18 juillet 2005 de la U.S. Bank National Association, en qualité de fiduciaire de fiducie en vertu d’une convention de fiducie et convention de sûreté (Solvay Minerals
Equipment Trust 1995) en date du 1er septembre 1995 conclue
entre le propriétaire fiduciaire et le fiduciaire de fiducie.
Le 3 septembre 2005
Les conseillers juridiques
OGILVY RENAULT S.E.N.C.R.L., s.r.l.
[36-1-o]
[36-1-o]
September 3, 2005
UNION PACIFIC RAILROAD COMPANY
UNION PACIFIC RAILROAD COMPANY
DOCUMENTS DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENTS
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on August 12, 2005, the following documents were deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
1. Lease Termination, Release of Lien and Bill of Sale (UPRR
1994-A) dated as of January 3, 2005, among Union Pacific
Railroad Company, U.S. Bank National Association and BNY
Midwest Trust Company;
2. Lease Termination, Release of Lien and Bill of Sale (SPT
1994-A) dated as of January 3, 2005, among Union Pacific
Railroad Company, U.S. Bank National Association and U.S.
Bank National Association; and
3. Lease Termination, Release of Lien and Bill of Sale (SPT
1995-A) dated as of January 3, 2005, among Union Pacific
Railroad Company, U.S. Bank National Association and U.S.
Bank National Association.
August 26, 2005
MCCARTHY TÉTRAULT LLP
Solicitors
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 12 août 2005 les
documents suivants ont été déposés au Bureau du registraire général du Canada :
1. Résiliation du contrat de location, mainlevée de rétention et
acte de vente (UPRR 1994-A) en date du 3 janvier 2005 entre
la Union Pacific Railroad Company, la U.S. Bank National Association et la BNY Midwest Trust Company;
2. Résiliation du contrat de location, mainlevée de rétention et
acte de vente (SPT 1994-A) en date du 3 janvier 2005 entre la
Union Pacific Railroad Company, la U.S. Bank National Association et la U.S. Bank National Association;
3. Résiliation du contrat de location, mainlevée de rétention et
acte de vente (SPT 1995-A) en date du 3 janvier 2005 entre la
Union Pacific Railroad Company, la U.S. Bank National Association et la U.S. Bank National Association.
Le 26 août 2005
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT s.r.l.
[36-1-o]
[36-1-o]
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
PROPOSED REGULATIONS
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Table of Contents
Table des matières
Page
Canadian Food Inspection Agency
Regulations Amending the Health of Animals
Regulations .............................................................
Regulations Amending the Licensing and Arbitration
Regulations .............................................................
Canadian Grain Commission
Regulations Amending the Canada Grain
Regulations .............................................................
Environment, Dept. of the
Order Adding Toxic Substances to Schedule 1 to the
Canadian Environmental Protection Act, 1999.......
Finance, Dept. of
Regulations Amending the Income Tax Regulations
(Capital Cost Allowance)........................................
Regulations Amending the Income Tax Regulations
(Insurers).................................................................
Page
2858
Agence canadienne d’inspection des aliments
Règlement modifiant le Règlement sur la santé des
animaux...................................................................
Règlement modifiant le Règlement sur la délivrance
de permis et l’arbitrage ...........................................
2858
2863
Commission canadienne des grains
Règlement modifiant le Règlement sur les grains du
Canada ....................................................................
2863
Environnement, min. de l’
Décret d’inscription de substances toxiques à
l’annexe 1 de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999) ....................
2870
2853
2870
2881
2890
Health, Dept. of
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(Human Plasma Collected by Plasmapheresis) ....... 2894
Human Resources and Skills Development, Dept. of
Regulations Amending the Employment Insurance
Regulations .............................................................
2851
2914
2853
Finances, min. des
Règlement modifiant le Règlement de l’impôt sur le
revenu (déduction pour amortissement)..................
Règlement modifiant le Règlement de l’impôt sur le
revenu (assureurs) ...................................................
2890
Santé, min. de la
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments
et drogues (Plasma humain prélevé par
plasmaphérèse)........................................................
2894
Ressources humaines et du Développement des
compétences, min. des
Règlement modifiant le Règlement sur
l’assurance-emploi ..................................................
2914
2881
2852
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
Page
Industry, Dept. of
Regulations Amending the Electricity and Gas
Inspection Regulations............................................
Page
2921
Industrie, min. de l’
Règlement modifiant le Règlement sur l’inspection de
l’électricité et du gaz...............................................
2921
Justice, Dept. of
Regulations Amending the Central Registry of Divorce
Proceedings Regulations......................................... 2927
Justice, min. de la
Règlement modifiant le Règlement sur le Bureau
d’enregistrement des actions en divorce .................
2927
Public Service Commission
Public Service Official Languages Appointment
Regulations ............................................................ 2932
Public Service Official Languages Exclusion Approval
Order ...................................................................... 2938
Commission de la fonction publique
Règlement sur les langues officielles — nominations
dans la fonction publique........................................
Décret d’exemption concernant les langues officielles
dans la fonction publique........................................
2938
Superintendent of Financial Institutions, Office of the
Order Amending the Schedule to the Insurance
Companies Act........................................................
Surintendant des institutions financières, bureau du
Décret modifiant l’annexe de la Loi sur les sociétés
d’assurances............................................................
2941
2941
2932
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
2853
Regulations Amending the Health of Animals
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur la santé des
animaux
Statutory authority
Health of Animals Act
Fondement législatif
Loi sur la santé des animaux
Sponsoring agency
Canadian Food Inspection Agency
Organisme responsable
Agence canadienne d’inspection des aliments
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Description
Description
The purpose of the Health of Animals Act (the Act) is to prevent the introduction of animal diseases into Canada and to prevent the spread within Canada of diseases of animals that either
affect human health or could have a significant economic effect
on the Canadian livestock industry, and to provide for the humane
treatment of animals during transport.
L’objet de la Loi sur la santé des animaux (ci-après dénommée
la Loi) est d’empêcher l’introduction de maladies animales au
Canada et la propagation à l’intérieur du Canada de maladies
animales qui touchent la santé humaine ou pourraient avoir des
répercussions économiques importantes sur l’industrie canadienne
du bétail, ainsi que de prescrire le traitement sans cruauté des
animaux pendant leur transport.
Conformément au paragraphe 6(2) de la Loi, le propriétaire
d’un animal ou de toute chose susceptibles d’être contaminés par
une maladie déclarable ou une substance toxique ou la personne
qui en a la possession, la responsabilité ou la charge des soins
sont tenus de fournir, à la demande du ministre et selon les modalités réglementaires, des prélèvements ou des échantillons de
ceux-ci, selon le cas.
Les normes internationales exigent du Canada (l’Agence canadienne d’inspection des aliments [ACIA]) qu’il prélève régulièrement des échantillons pour confirmer la prévalence ou l’absence
d’une maladie animale donnée au Canada. On pourrait citer en
exemple l’enquête sérologique triennale nationale sur les bovins
dans le cadre de laquelle l’ACIA prélève 16 000 échantillons de
sang sur des bovins afin de détecter la présence de maladies
comme la brucellose, la fièvre catarrhale du mouton et l’anaplasmose. Les résultats de cette enquête permettent au Canada de se
déclarer exempt de ces maladies et d’être exempté des conditions
d’exportation qui y sont liées.
Les nouvelles maladies affectant les humains sont souvent associées à une espèce animale réservoir. Lorsque le Canada est
informé d’une nouvelle crise touchant la santé publique, il peut
s’avérer nécessaire de prélever rapidement des échantillons chez
certaines espèces animales du Canada pour vérifier si l’agent pathogène est présent au Canada ou d’utiliser certaines espèces
animales comme animaux témoins pour surveiller l’entrée de la
maladie au Canada. Le virus du Nil occidental en est un exemple :
en effet, on a prélevé des échantillons sur les chevaux et les
oiseaux pour surveiller l’entrée de la maladie au Canada et sa
propagation.
Lorsque l’on détecte subitement à l’échelle nationale ou internationale des produits contaminés dans la chaîne d’alimentation
humaine ou animale, il faut parfois échantillonner immédiatement
un produit donné pour vérifier si un problème existe qui exigerait
un suivi. Par exemple, lorsque l’on a annoncé que des matières
grasses contaminées à la dioxine avaient été utilisées dans la
Pursuant to subsection 6(2) of the Act, a person who owns or
has the possession, care or control of an animal or of any other
thing that is capable of being affected or contaminated by a disease or toxic substance shall supply in the prescribed manner such
samples from the animal or other thing as the Minister may
request.
International standards require that Canada (the Canadian Food
Inspection Agency [CFIA]) periodically perform surveys to reaffirm the level or absence of a particular animal disease in Canada. An example of such an activity would be the triennial bovine
serological survey in which the CFIA collects 16 000 bovine
blood samples which are tested for brucellosis, bluetongue and
anaplasmosis. The results of this survey enable Canada to continue to claim freedom from these diseases and thus exemptions
from conditions of export applicable to these diseases.
Emerging human disease threats frequently involve an animal
species reservoir. When Canada becomes aware of an emerging
human health crisis, it may be necessary to rapidly survey an
animal population in Canada to ascertain if the disease agent is
present in Canada or to use certain animal species as sentinels to
monitor the entrance of the disease into Canada. West Nile virus
was a good example of such a scenario. Testing of both horses
and birds was used to monitor the entrance into and spread of this
disease in Canada.
Sudden domestic or international discoveries of contaminated
products in the feed and/or food chain may necessitate an immediate survey of a particular product to ascertain whether or not
a problem that requires action exists. The announcement of dioxin
contamination of fat used in the manufacture of livestock feed in
Belgium that necessitated the investigation of all related products
2854
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
imported into Canada from all of Europe was an example of such
a situation.
fabrication d’aliments du bétail en Belgique, il a fallu analyser
tous les produits connexes importés au Canada de l’Europe.
While the current regulations enable CFIA inspectors to procure samples in any situation in which they suspect disease or
contamination by a toxic substance, they do not currently enable
the procurement of samples of animals or things capable of being
affected by a disease or toxic substance when no disease is suspected. As described above, surveillance programs or surveys of
animals or things capable of being affected by a disease or toxic
substance are frequently undertaken even when no disease or
contamination is suspected in that population. They are undertaken either as an initial investigation to determine if the disease
or toxic substance is even present in Canada, or may be repeated
routinely to document that Canada remains free from that particular disease or toxic substance.
La réglementation actuelle permet aux inspecteurs de l’ACIA
de prélever des échantillons dès qu’ils soupçonnent la présence
d’une maladie ou la présence de la contamination toxique, mais
ils ne peuvent actuellement prélever des échantillons sur des animaux ou des choses susceptibles d’être contaminés par une maladie ou une substance toxique si aucun cas suspect n’a été détecté. Comme il a été expliqué précédemment, les programmes de
surveillance et de prélèvement d’échantillons sur des animaux ou
des choses susceptibles d’être contaminés par une maladie ou une
substance toxique sont souvent mis en œuvre même lorsque aucun cas suspect de maladie ou de contamination n’a été détecté
chez l’espèce visée. Ces prélèvements sont effectués dans le cadre
d’une enquête initiale visant à vérifier la présence d’une maladie
ou d’une substance toxique au Canada, ou peuvent être effectués
régulièrement pour confirmer le statut du Canada comme pays
exempt de la maladie en question ou de la substance toxique.
The proposed amendment will serve to harmonize the Act and
the Regulations by adding a provision to the Regulations for inspectors to procure samples from susceptible animals or products
even when a disease or contamination by a toxic substance is not
suspected. In addition, the proposed amendment would see that
samples stipulated in a written order by a minister’s request could
be provided by a person who owns or has care or control of an
animal, a carcass or a related product. Enabling a person other
than an inspector, that is present with the animal, carcass or product to collect the sample will give the CFIA greater control and
flexibility over sampling and will help the CFIA to manage inspector resources.
Le projet de modification permettra d’harmoniser la Loi et le
Règlement en ajoutant à ce dernier une disposition autorisant les
inspecteurs à prélever des échantillons sur des animaux ou des
produits sensibles, même si rien ne permet de soupçonner la présence de la maladie ou de la contamination par une substance
toxique. En outre, le projet de modification exigerait de la personne qui possède un animal, une carcasse ou un produit connexe,
ou qui en a la responsabilité ou la charge des soins, de fournir les
échantillons mentionnés dans une ordonnance écrite à la demande
du ministre. Le fait d’autoriser une personne autre qu’un inspecteur à prélever sur place des échantillons sur des animaux, des
carcasses ou des produits permettra à l’ACIA de mieux contrôler
le processus d’échantillonnage et de bénéficier d’une plus grande
latitude à cet égard, tout en l’aidant à gérer ses ressources en matière d’inspection.
Alternatives
Solutions envisagées
Option 1 — Status quo
Option 1 — Statu quo
Typically, sector wide surveys have been conducted with industry co-operation. However, as the scope of the diseases and
toxic substances on which we rapidly need data expands to include emerging human health issues, industry is becoming increasingly reluctant to be involved due to the danger of negative
publicity surrounding a positive finding. Recent examples of this
would include BSE surveillance and avian influenza. Without
co-operation from the full industry sector, sampling may not represent the true incidence of disease and toxic substances.
Habituellement, les prélèvements d’échantillons à grande
échelle sont effectués de concert avec l’industrie. Cependant,
compte tenu que l’éventail de maladies ou de substances toxiques
au sujet desquelles nous devons rapidement recueillir des données
comprend maintenant les nouvelles menaces pour la santé humaine, l’industrie hésite de plus en plus à prendre part aux programmes de surveillance, craignant la mauvaise publicité dont
elle pourrait faire l’objet si des cas positifs étaient détectés. Parmi
les cas récents, mentionnons le programme de surveillance de
l’ESB et la crise de l’influenza aviaire. Sans la collaboration de
l’ensemble de l’industrie, le processus d’échantillonnage ne permettrait peut-être pas d’établir avec exactitude la prévalence réelle de maladies ou de substances toxiques.
Option 2 — Increased CFIA staffing
Option 2 — Augmentation du personnel de l’ACIA
Under the current Regulations, CFIA staff designated as inspectors under the Act are required to collect samples. Responding to the increased sampling required by the BSE situation, for
example, has required a new presence of CFIA inspectors in provincial abattoirs and deadstock plants, where inspection powers are
exercised to procure samples. An increase in surveillance activities for other diseases and toxic substances would likewise require a large influx of new resources to the CFIA at a significant
cost.
Aux termes du règlement actuel, les employés de l’ACIA désignés inspecteurs en vertu de la Loi sont tenus de prélever les
échantillons. Par exemple, à cause de la cadence accélérée de
prélèvement d’échantillons que nécessite le problème de l’ESB,
un plus grand nombre d’inspecteurs de l’ACIA ont dû être affectés dans les abattoirs provinciaux et les usines de traitement des
carcasses d’animaux où ils peuvent exercer leurs pouvoirs
d’inspection pour en recueillir. Si l’on intensifie les activités de
surveillance visant d’autres maladies ou substances toxiques, il
faudra affecter à l’ACIA un grand nombre de nouvelles ressources, ce qui entraînerait des coûts considérables.
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
2855
Option 3 — Amending the Regulations — Provide authority to
the CFIA to request samples (preferred option)
Option 3 — Modification du Règlement — Pouvoir délégué à
l’ACIA d’exiger les échantillons (option privilégiée)
Surveillance samples other than milk or cream that are required
for national surveillance are collected under the direction of federal policies with the co-operation of industry and/or provincial
ministry staff. Although the specific detailed scientific information and requirements for surveillance programs will still remain
in federal policy, the responsibilities of the caretakers of the animals or things will be strengthened from an enforcement standpoint by being clearly set out in the Regulations. As a result, the
integrity of these surveillance programs will withstand international scrutiny, and the response time required for surveys in response to emerging human health hazards will be shortened.
Les échantillons de produits autres que le lait ou la crème exigés aux fins de surveillance fédérale sont prélevés conformément
à des politiques fédérales, avec la coopération de l’industrie ou du
personnel du ministère provincial. Si les exigences et les renseignements scientifiques détaillés particuliers relèveront toujours de
politiques fédérales, le fait que les responsabilités des personnes
chargées du soin d’animaux ou de choses seront établies clairement dans le Règlement fera en sorte que ces responsabilités
seront plus rigoureuses en ce qui concerne l’application. Par
conséquent, l’intégrité de ces programmes de surveillance saura
satisfaire aux attentes internationales, et le temps de réponse des
enquêtes sur les risques émergents à la santé humaine sera réduit.
Under the proposed amendments, the owner of an animal or the
person who owns or who has care or control of a susceptible
animal could be required to take and submit samples for testing
and surveillance purposes as detailed in a written request of an
inspector. This would allow the CFIA to manage inspector resources more effectively without a significant cost.
Dans le cadre de ces modifications, le propriétaire d’un animal
susceptible ou la personne qui en a la possession, la responsabilité
ou la charge des soins pourraient être tenus de fournir, à la demande écrite d’un inspecteur, des échantillons de ceux-ci aux fins
de surveillance. Ceci permettra à l’ACIA de gérer avec plus
d’efficacité les ressources que représentent les inspecteurs sans
augmentation importante des coûts.
Benefits and costs
Avantages et coûts
As this is a minor regulatory initiative that is administrative in
nature, a full cost-benefit analysis was not required.
Comme il s’agit d’une initiative de réglementation mineure, de
nature administrative, il n’est pas nécessaire de mener une analyse coûts-avantages complète.
Benefits
Avantages
This regulatory amendment will serve to harmonize the Act
and the Regulations by officially providing the authority to CFIA
inspectors to collect or request samples for surveillance purposes
under the authority of the Act.
Ce projet de modification du Règlement permettrait d’harmoniser la Loi et le Règlement en conférant officiellement aux inspecteurs de l’ACIA le pouvoir de prélever ou d’exiger des échantillons aux fins de surveillance aux termes de la Loi.
The surveillance programs implemented under these proposed
Regulations will allow the CFIA to utilize non-federal resources
by enabling the direct involvement of provincial agency staff and
industry.
Grâce aux programmes de surveillance mis en œuvre aux termes du projet de règlement, l’ACIA pourra utiliser des ressources
non fédérales en demandant au personnel d’organismes provinciaux et de l’industrie de participer directement aux activités.
Sampling and other surveillance programs are required to meet
the international standards set out by the Office International des
Epizooties and our trading partners. The CFIA would be able to
design such programs which minimize the financial impact on
industry under this authority.
Les programmes de prélèvement d’échantillons et autres programmes de surveillance doivent se conformer aux normes internationales établies par l’Office international des épizooties et nos
partenaires commerciaux. Ces pouvoirs permettraient à l’ACIA
de concevoir des programmes qui minimiseraient les impacts sur
l’industrie.
This amendment to the Regulations would clarify the authority
for enforcement actions that could be undertaken should noncompliance with surveillance measures as required by disease
control programs be discovered, or in responding to an emerging
human health hazard.
La présente modification au Règlement préciserait les pouvoirs
d’application de la loi qui pourraient être exercés en cas de nonconformité avec les mesures de surveillance exigées par les programmes de contrôle des maladies ou avec les mesures d’intervention prévues pour lutter contre une nouvelle menace pour la
santé publique.
Costs
Coûts
This amendment to the Regulations has no direct cost impact as
it is administrative in nature.
La présente modification au Règlement n’a pas d’incidence directe puisqu’elle est de nature administrative.
Producers, including cattle producers, will not incur additional
costs as a result of the approval of this amendment. These
changes would, however, enable the CFIA to give clear written
instructions to producers or deadstock company owners to hold
animals or carcasses (the sample) of interest in order for a CFIA
inspector or individual such as a private veterinarian working on
behalf of the CFIA to collect a final brain sample.
Les producteurs, y compris les producteurs de bovins, ne devront pas assumer d’autres dépenses à la suite de l’approbation de
cette modification. Toutefois, les changements permettraient à
l’ACIA de transmettre des instructions écrites claires aux éleveurs
ou aux propriétaires d’entreprises chargés de l’élimination de
carcasses d’animaux afin qu’ils conservent les animaux ou les
carcasses (échantillons) d’intérêt pour permettre à l’inspecteur de
l’ACIA ou à toute personne, tel un vétérinaire en pratique privée
qui travaille pour l’ACIA, de prélever un dernier échantillon de
cerveau.
2856
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
As is currently the case, each new planned surveillance program established under these Regulations will be developed in
consultation with every impacted industry sector in the production chain. Ultimately, the implementation of any new program
will depend upon securing the resources necessary for the roles
and responsibilities that the CFIA and any other impacted partner
is proposing to assume.
Comme c’est actuellement le cas, chaque nouveau programme
de surveillance prévu aux termes du Règlement sera élaboré en
partenariat avec chacun des secteurs de l’industrie touchés dans la
chaîne de production. En fin de compte, la mise en œuvre de tout
nouveau programme sera tributaire des ressources disponibles
pour assumer les rôles et les responsabilités que l’ACIA et tout
autre partenaire concerné proposent d’accepter.
Consultation
Consultations
This regulatory amendment will serve to harmonize the Act
and the Regulations and it does not, in itself, constitute a new
program. Therefore, consultation on these specific amendments
has not been undertaken.
La présente modification mènera à l’harmonisation de la Loi et
du Règlement et elle ne constitue pas, en elle-même, un nouveau
programme. Une consultation sur les détails de cette modification
ne sera donc pas menée.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
These Regulations would clarify the authority for enforcement
actions that could be undertaken should non-compliance be discovered in a sampling program.
La présente modification au Règlement préciserait les pouvoirs reliés aux mesures d’exécution qui pourraient être mises en
œuvre, dans le cadre d’un programme de surveillance, en cas de
non-conformité.
Les programmes de contrôle des maladies existants qui font
appel à des programmes de surveillance élargis en tant que mesures supplémentaires d’atténuation du risque n’ont pas relevé un
degré élevé de non-conformité. Le Règlement définit des mesures
d’exécution en cas de non-conformité, et il ne devrait pas être
nécessaire d’affecter d’autres ressources à l’exécution que celles
déjà allouées dans le cadre des programmes existants.
Dans les cas où un programme de surveillance constitue une
mesure d’atténuation du risque à la suite d’une exposition à une
maladie ou à une substance toxique, il importe de démontrer que
l’ACIA est en mesure de faire en sorte, de façon efficace, que les
échantillons exigés soient soumis.
Tout programme de surveillance établi en vertu de ce règlement ferait l’objet d’une analyse de rentabilisation aux fins de
consultation et de conformité, et les activités d’exécution seraient
inclues dans l’estimation des ressources nécessaires à la mise en
œuvre complète du programme. En outre, un programme ne serait
mis en œuvre que si les ressources nécessaires sont disponibles,
permettant à l’ACIA d’assumer ses rôles et responsabilités dans le
cadre de ce programme.
Existing disease control programs that use extended surveillance programs as additional risk mitigation measures have not
indicated a high level of non-compliance. These Regulations have
identified enforcement actions for non-compliance, and it is not
anticipated that there will be a significant need for any additional
enforcement resources than are already available under existing
programs.
Where a surveillance program constitutes risk mitigation steps
that follow a disease control or a toxic substance exposure, it is
important to be able to demonstrate that the CFIA can effectively
enforce the submission of the requested samples.
Each new surveillance program established under these Regulations would have a business case developed for consultation and
compliance, and enforcement activities would be included in the
estimation of the resources required for the complete program.
Implementation of the program would be dependent upon securing the resources necessary for the roles and responsibilities that
the CFIA is proposing to assume for that program.
Contacts
Personnes-ressources
Dr. Penny Greenwood, Senior Staff Veterinarian, Disease Control, Animal Health and Production Division, Canadian Food
Inspection Agency, 59 Camelot Drive, Ottawa, Ontario K1A
0Y9, (613) 225-2342, extension 4612 (telephone), (613) 2286144 (fax), or Dr. Pierre Lafortune, Veterinary Program Specialist, Disease Control, Animal Health and Production Division,
Canadian Food Inspection Agency, 59 Camelot Drive, Ottawa,
Ontario K1A 0Y9, (613) 225-2342, extension 4403 (telephone),
(613) 228-6144 (fax).
Dr Penny Greenwood, Vétérinaire principale, Contrôle des maladies, Division de la santé des animaux et de la production,
Agence canadienne d’inspection des aliments, 59, promenade
Camelot, Ottawa (Ontario) K1A 0Y9, (613) 225-2342, poste 4612
(téléphone), (613) 228-6144 (télécopieur), ou Dr Pierre Lafortune,
Spécialiste du programme vétérinaire, Contrôle des maladies,
Division de la santé des animaux et de la production, Agence
canadienne d’inspection des aliments, 59, promenade Camelot,
Ottawa (Ontario) K1A 0Y9, (613) 225-2342, poste 4403 (téléphone), (613) 228-6144 (télécopieur).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 64(1)a of the Health of Animals Actb, proposes to
make the annexed Regulations Amending the Health of Animals
Regulations.
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 64(1)a de la Loi sur la santé des animauxb, se propose de
prendre le Règlement modifiant le Règlement sur la santé des
animaux, ci-après.
———
———
a
a
b
S.C. 1993, c. 34, s. 76
S.C. 1990, c. 21
b
L.C. 1993, ch. 34, art. 76
L.C. 1990, ch. 21
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 30 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice and be
sent to Dr. Penny Greenwood, Animal Health and Production
Division, Canadian Food Inspection Agency, 59 Camelot Drive,
Ottawa, Ontario K1A 0Y9 (tel: (613) 225-2342, ext. 4612; fax:
(613) 228-6144; e-mail: pgreenwood@inspection.gc.ca).
Ottawa, August 30, 2005
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le
tout à Dr Penny Greenwood, Division de la santé des animaux
et de la production, Agence canadienne d’inspection des aliments, 59, promenade Camelot, Ottawa (Ontario) K1A 0Y9 (tél. :
(613) 225-2342, poste 4612; téléc. : (613) 228-6144; courriel :
pgreenwood@inspection.gc.ca).
Ottawa, le 30 août 2005
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
REGULATIONS AMENDING THE HEALTH
OF ANIMALS REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LA SANTÉ DES ANIMAUX
AMENDMENT
MODIFICATION
1
2857
1. The Health of Animals Regulations are amended by adding the following after section 90:
1. Le Règlement sur la santé des animaux1 est modifié par
adjonction, après l’article 90, de ce qui suit :
Sampling
Échantillonnage
91. (1) For the purpose of subsection 6(2) of the Act, the prescribed manner of supplying a sample of an animal or of any
other thing as requested by the Minister under that subsection is
to provide the sample to an inspector, or as directed by an inspector, with the sample bearing identification traceable to the animal
or thing.
(2) The Minister’s request under subsection 6(2) of the Act
(a) shall be in writing;
(b) shall be communicated by personal delivery to the person
requested to provide a sample;
(c) shall specify the sample to be provided; and
(d) may specify the circumstances in which the sample is to be
provided, the time at which, or the period within which, it is to
be provided, the manner and conditions in which it is to be
provided and the place or places where it is to be provided.
91. (1) Pour l’application du paragraphe 6(2) de la Loi, les prélèvements ou les échantillons demandés par le ministre en vertu
de ce paragraphe sont fournis à un inspecteur, ou selon ses directives, et portent une marque d’identification permettant le retraçage de l’animal ou de la chose.
(3) Every person who owns or has the possession, care or control of an animal or thing shall permit testing of the animal or
thing by an inspector to determine the presence or absence of
disease or contamination with a toxic substance.
(2) La demande du ministre prévue au paragraphe 6(2) de la
Loi :
a) est faite par écrit;
b) est signifiée à personne à quiconque est tenu de fournir le
prélèvement ou l’échantillon;
c) précise le prélèvement ou l’échantillon à fournir;
d) peut préciser les circonstances, l’heure ou la période de
temps dans lesquelles le prélèvement ou l’échantillon doit être
fourni, la manière de le fournir, les conditions selon lesquelles
il doit être fourni et l’endroit où il doit être présenté.
(3) Quiconque est propriétaire ou a la possession, la responsabilité ou la charge des soins d’un animal ou d’une chose est tenu
d’autoriser l’inspecteur à procéder aux analyses de l’animal ou de
la chose en vue de déterminer la présence ou l’absence d’une
maladie ou de contamination par une substance toxique.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[36-1-o]
[36-1-o]
———
———
1
1
C.R.C., c. 296; SOR/91-525
C.R.C., ch. 296; DORS/91-525
2858
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
Regulations Amending the Licensing and Arbitration
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur la délivrance
de permis et l’arbitrage
Statutory authority
Canada Agricultural Products Act
Fondement législatif
Loi sur les produits agricoles au Canada
Sponsoring agency
Canadian Food Inspection Agency
Organisme responsable
Agence canadienne d’inspection des aliments
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Description
Description
The Licensing and Arbitration Regulations (L&AR) are made
pursuant to the Canada Agricultural Products Act. They promote
fair and equitable trading of fruits and vegetables in interprovincial and international trade and reduce the incidence of fraud by
establishing trading standards, rules, and a language of commerce
by which transactions must be conducted.
Le Règlement sur la délivrance de permis et l’arbitrage relève
de la Loi sur les produits agricoles au Canada. Il vise à promouvoir, d’une part, des pratiques justes et équitables en matière de
commerce interprovincial et international des fruits et légumes et
à réduire, d’autre part, l’incidence de la fraude en établissant des
normes, des règles et des définitions applicables au commerce des
fruits et légumes.
En 1988, ce règlement a été modifié afin d’y inclure des
exemptions pour les producteurs de produits frais, les petits détaillants qui vendent directement aux consommateurs et les petits
intermédiaires qui négocient des transactions au nom des vendeurs ou des acheteurs.
En 2002, en raison d’enjeux relatifs aux permis, la disposition
d’exemption (alinéa 2.01d)), qui visait à exempter les petits intermédiaires de la nécessité d’obtenir un permis, a été légalement
révisée et il a été déterminé que la portée de l’exemption ne pouvait être limitée à ces personnes. La modification de la portée
de la disposition d’exemption a entraîné l’exemption de toutes
les entreprises de produits frais prenant part à la négociation de
ventes, et non pas uniquement des petits intermédiaires. Cette
disposition d’exemption a cependant mené à la désorganisation
du marché et est devenue une source de préoccupation pour
l’industrie. Des pratiques d’affaires douteuses mettant en jeu des
produits hautement périssables minent la confiance du secteur
canadien des fruits et légumes frais et portent atteinte à l’image
commerciale du Canada en plus d’éventuellement contribuer à
des prix plus élevés pour les fruits et légumes au niveau des
consommateurs.
La modification entraînera une réorganisation mineure du Règlement visant à préciser à qui s’appliquent les exigences relatives aux permis. Cette modification établirait clairement que toute
personne participant à la commercialisation des produits frais audelà des frontières internationales et provinciales est assujettie au
Règlement ou doit être membre de la Corporation de règlement
des différends dans les fruits et légumes.
En vertu de cette modification, les termes « année civile précédente » seront remplacés par « année civile en cours », soit entre
le 1er janvier et le 31 décembre de toute année durant laquelle
l’entreprise est ou agit à titre de marchand de fruits et légumes
frais. Cette modification est proposée en vue de limiter l’application des exemptions, en général. Selon la nouvelle formulation, tous les demandeurs peuvent être exemptés en cas de
In 1988, the L&AR were amended to provide exemptions for
growers of their own produce, small dealers who sell directly to
the consumer and small brokers who negotiate transactions on
behalf of buyers or sellers.
In 2002, as a result of a licensing challenge, the exemption
provision (paragraph 2.01(d)), which was intended to exempt
small brokers from being licensed, was legally reviewed and it
was determined that the scope of the exemption could not be limited to brokers. The change in scope of the exemption provision
has resulted in the exemption of all produce businesses involved
in the negotiation of sales, and not just small brokers. The exemption provision is resulting in market disruptions and is the focus
of industry concern. Unethical business practices in a market
dealing with highly perishable products are eroding confidence in
the fresh fruit and vegetable industry in Canada and are damaging
Canada’s trading image and potentially contributing to higher
prices of fruits and vegetables to consumers.
The amendment will result in a minor reorganization of the
Regulations to clarify to whom the licensing requirements apply.
The amendment would make it clear that anyone who is involved
in the marketing of produce across international or provincial
boundaries is subject to the Regulations and/or must be a member
of the Fruit and Vegetable Dispute Resolution Corporation
(DRC).
The amendment will also remove the words “preceding calendar year” and replace them with “current calendar year.” Current
calendar year would be interpreted to be between January 1 and
December 31 of any year in which the company is or has acted as
a dealer of fresh fruits and vegetables. This change is being proposed to limit the application of the exemptions, in general. Under the proposed wording, all applicants may be exempt if they
Le 3 septembre 2005
have not operated in the preceding calendar year. As an example,
a business or individual may operate for six months within a calendar year, achieve one million dollars worth of sales and fail to
pay its financial obligations as they come due, and the Canadian
Food Inspection Agency (CFIA) would not be in a position to
take any action because the individual or business did not operate
in the preceding calendar year (as the base of reference).
In changing the words to “current calendar year,” as soon as
the CFIA is aware that the company has exceeded $230,000 in
sales in the calendar year, in which it was previously deemed to
be exempt, and regardless of when it may have begun operating
within the calendar year, the CFIA can approach the company
regarding the requirement to be licensed and can then begin to
address any subsequent failures to pay through licensing action.
Within the proposed amendment, an additional exemption provision is being included for clarification purposes and for consistency with the Fresh Fruit and Vegetable Regulations (FF&VR).
It is proposed that an exemption for an “agricultural product donated to any organization that is a registered charity under the
Income Tax Act or is a non-profit organization within the meaning
of that Act” be incorporated, making it clear that such a product is
not subject to licensing requirements. Similar exemptions are
included in the FF&VR, which basically exempt the product from
having to meet the quality, packaging and labelling standards for
the commodities for which Canada has grades and standards.
Gazette du Canada Partie I
2859
non-exploitation au cours de l’année civile précédente. Par exemple, une entreprise ou un particulier peut être en activité pendant
six mois d’une année civile, cumuler des ventes d’un million de
dollars et omettre d’acquitter ses obligations financières à
échéance sans que l’Agence canadienne d’inspection des aliments
(ACIA) soit en position d’agir puisque les transactions n’ont pas
été effectuées au cours de l’année civile précédente (comme année de référence).
En remplaçant ces mots par « année civile en cours », aussitôt
que l’ACIA constate qu’une entreprise a dépassé 230 000 $ de
ventes au cours de l’année civile, pour laquelle cette entreprise
était antérieurement exemptée, et peu importe à quel moment elle
a débuté ses transactions au cours de l’année civile, l’ACIA peut
appliquer l’exigence relative à l’obtention d’un permis et peut
commencer à intervenir en cas de défaut de paiement subséquent
par l’entremise d’une mesure de délivrance de permis.
La modification proposée prévoit une disposition d’exemption
supplémentaire au Règlement sur les fruits et les légumes frais à
des fins de clarification et d’uniformité. On propose l’ajout d’une
exemption pour « le produit qui est donné à un organisme qui est
un organisme de bienfaisance enregistré aux termes de la Loi de
l’impôt sur le revenu ou une organisation sans but lucratif au sens
de cette loi » afin de préciser qu’un tel produit n’est pas assujetti
aux exigences relatives aux permis. Dans un même ordre d’idées,
des exemptions sont ajoutées au Règlement sur les fruits et les
légumes frais afin que ces produits n’aient pas à respecter les
normes de qualité, d’emballage et d’étiquetage applicables aux
produits pour lesquels le Canada impose certaines catégories et
normes.
Alternatives
Solutions envisagées
Status quo
Statu quo
Not implementing the recommended changes could result in
the United States removing their recognition of Canada’s licensing and dispute resolution system as being equal to theirs under
the Perishable Agricultural Commodities Act (PACA). This U.S.
recognition provides Canadian shippers with the privilege to
make claims against U.S. buyers without submitting a bond in
twice the amount of their claim when registering the complaint
with the PACA.
Si les modifications proposées ne sont pas mises en œuvre, les
États-Unis pourraient ne plus reconnaître le système canadien de
délivrance de permis et d’arbitrage comme étant équivalent au
leur en vertu de la Perishable Agricultural Commodities Act
(PACA). Or, cette reconnaissance des États-Unis donne aux expéditeurs canadiens le droit de présenter des réclamations contre
des acheteurs américains sans soumettre un cautionnement s’élevant à deux fois le montant de leur réclamation lorsqu’ils enregistrent leur plainte en vertu de la PACA.
L’exemption qui autorise certains négociants à mener leurs affaires sans être détenteurs d’un permis entraîne une réduction des
rendements et des difficultés économiques pour les producteurs
au Canada et dans d’autres pays.
The exemption which allows some dealers to conduct business
without a licence is causing diminishing returns and economic
hardship for producers in Canada and other countries.
Amend Regulations (preferred option)
Modification du Règlement (solution privilégiée)
Unethical business practices in a market dealing with highly
perishable products are eroding confidence in the fresh fruit and
vegetable industry in Canada and are damaging Canada’s trading
image. The intent of the amendment is to ensure that the Agency
has the necessary authority to support fair trading practices between buyers and sellers, without impeding legitimate business
transactions or marketing activities.
The amendment is designed to reduce the scope for market disruption stemming from questionable trading practices.
Les pratiques commerciales déloyales sur le marché des produits hautement périssables sont en train de miner la confiance à
l’égard du secteur canadien des fruits et légumes frais et de porter
atteinte à l’image commerciale du Canada. La modification a
pour objectif de s’assurer que l’Agence a le pouvoir nécessaire
pour appuyer les pratiques commerciales justes entre les acheteurs et les vendeurs, sans faire obstacle aux transactions d’affaires ou au commerce légitimes.
La modification a pour but de réduire la portée de la désorganisation du marché découlant de pratiques commerciales douteuses.
Benefits and costs
Avantages et coûts
Benefits
Avantages
The amendments would benefit consumers by supporting the
availability of a reliable supply of quality and affordable fresh
produce year round. Should Canada’s trading image in fresh
Les modifications pourraient être avantageuses pour les consommateurs en leur permettant de profiter d’un approvisionnement fiable en produits frais abordables et de qualité toute
2860
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
produce continue to erode, foreign suppliers may elect not to
market their product in Canada or may only market it at a premium price. If a decrease in supply were to result, there could
potentially be an increase in prices to the consumer.
l’année. Si l’image commerciale du Canada en ce qui a trait aux
produits frais devait continuer à se dégrader, les fournisseurs
étrangers pourraient décider de ne pas commercialiser leurs produits au Canada ou de les commercialiser à prix fort. Or, une
baisse au niveau de l’approvisionnement pourrait entraîner une
hausse des prix pour les consommateurs.
The intent of the Regulations is to provide long-term stability
to the Canadian produce market and fair returns to shippers and
receivers, while ensuring a reliable supply of high-quality fruits
and vegetables is available to the consumer.
Le Règlement vise à stabiliser à long terme le marché canadien
des produits frais et à assurer des rendements équitables aux expéditeurs et aux réceptionnaires, tout en veillant à ce que les
consommateurs aient accès à un approvisionnement fiable en
fruits et légumes de première qualité.
Approximately 150 different countries now trade with Canada,
accounting for almost two thirds of the fresh produce consumed
in Canada. The sector is considered a growth industry, as consumers continue to improve dietary habits through the consumption of fresh fruits and vegetables.
Quelque 150 pays ont actuellement des échanges commerciaux
avec le Canada, ce qui représente près des deux tiers des produits
frais consommés au Canada. De plus, le secteur est considéré
comme étant une industrie en plein essor étant donné que les
consommateurs continuent d’améliorer leurs habitudes alimentaires par la consommation de fruits et légumes frais.
Costs
Coûts
Produce industry businesses who may currently fall within this
exemption may be required to either obtain a federal produce
licence or obtain a membership in the DRC. However, no new
fees are imposed by this proposed amendment.
Les entreprises du secteur des produits frais qui ont présentement droit à cette exemption pourraient être tenues d’obtenir un
permis fédéral pour les marchands de produits frais ou de devenir
membres de la Corporation de règlement de différends dans les
fruits et légumes. La modification proposée n’entraînera cependant l’imposition d’aucuns nouveaux droits.
This regulatory amendment could result in an increase in the
number of licensees. The increase would not likely exceed
300 individual licences, and it is anticipated that many of these
companies that would be impacted by the change would elect
to join the DRC. Presently, approximately 85 percent of those
who were licensed with the CFIA have elected to obtain a DRC
membership.
Cette modification réglementaire pourrait entraîner une hausse
du nombre de détenteurs de permis, qui ne devrait cependant pas
dépasser 300. De plus, on prévoit que nombre des entreprises
touchées par la modification choisiraient de se joindre à la Corporation. Actuellement, environ 85 p. 100 des détenteurs de permis octroyés par l’ACIA ont décidé de devenir membres de la
Corporation.
Monitoring of exempt parties would be required to verify that
they are not exceeding the C$230,000 provision.
La surveillance des parties exemptées serait requise afin de
s’assurer qu’elles ne dépassent pas les 230 000 $CAN de ventes
prévus dans ledit règlement.
The CFIA collects $1,075 per year per licence issued.
The CFIA currently administers licences for approximately
130 establishments.
L’ACIA obtient 1 075 $ par année, par permis délivré. Elle
gère présentement les licences pour environ 130 établissements.
Consultation
Consultations
In February 2005, the Fresh Produce Alliance (the Canadian
Horticultural Council, the Canadian Produce Marketing Association and the DRC) identified concerns regarding unethical business practices in the produce industry and requested support from
the agriculture portfolio for the industry’s strategy to encourage
better business practices.
En février 2005, l’Alliance pour les fruits et les légumes frais
(le Conseil canadien de l’horticulture, l’Association canadienne
de la distribution de fruits et légumes et la Corporation de règlement des différends dans les fruits et légumes) a cerné certaines
préoccupations concernant des pratiques commerciales déloyales
dans le secteur des produits frais et a demandé l’appui du portefeuille agricole relativement à la stratégie sectorielle pour encourager de meilleures pratiques commerciales.
The Fresh Produce Alliance has tabled a strategy for promoting
fair and ethical trading in the produce industry with the Canadian
Horticultural Value Chain Roundtable. The strategy is designed to
promote better business practices, mitigate market risks for perishable products, and support expanded trade and the ongoing
prosperity of the entire sector. The strategy has been developed
under a strong Canada–United States co-operation framework.
The strategy promotes a more comprehensive review of the Regulations, which will likely result in additional changes to the Regulations. The Fresh Produce Alliance has requested that consideration be given to this amendment to the L&AR to address the
exemption provision which is resulting in market disruptions and
is affecting Canada’s trading image internationally.
L’Alliance pour les fruits et les légumes frais a présenté une
stratégie pour la promotion d’un commerce juste et loyal dans le
secteur des produits frais avec la Table ronde canadienne sur la
chaîne de valeur de l’horticulture. Cette stratégie vise à promouvoir de meilleures pratiques commerciales, à atténuer les risques
du marché des produits périssables et à soutenir un élargissement
du commerce et la prospérité continue de l’ensemble du secteur.
Elle a été élaborée à l’intérieur d’un cadre de collaboration étroite
entre le Canada et les États-Unis et favorise un examen plus approfondi du Règlement, ce qui nécessitera probablement d’autres
modifications au Règlement. L’Alliance pour les fruits et les légumes frais a demandé qu’une modification soit rapidement apportée au Règlement afin de corriger la disposition d’exemption
qui entraîne une désorganisation du marché et porte atteinte à
l’image commerciale du Canada à l’échelle internationale.
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
2861
Trading partners, particularly the United States, are supportive
of this amendment in that it strengthens the image and credibility
of the Canadian regulatory system for fresh produce.
Les partenaires commerciaux, tout particulièrement les ÉtatsUnis, appuient cette modification du fait qu’elle renforce l’image
et la crédibilité du système réglementaire canadien pour les produits frais.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
The CFIA will continue to enforce the provisions of the Regulations and compliance with the exemptions. Enforcement will
continue through import control systems, premise visits and
follow-ups on consumer or industry complaints.
L’ACIA continuera d’appliquer les dispositions du Règlement
et de se conformer aux exemptions. Les mesures d’application se
poursuivront par le truchement de systèmes de contrôle des importations, de visites de lieux et du suivi des plaintes des consommateurs ou de l’industrie.
Contact
Personne-ressource
Helen Zohar-Picciano, Chief, Licensing and Arbitration Program, Canadian Food Inspection Agency, 159 Cleopatra Drive,
Ottawa, Ontario K1A 0Y9, (613) 221-7212 (telephone), (613)
221-7294 (fax).
Helen Zohar-Picciano, Chef, Programme de délivrance de permis et d’arbitrage, Agence canadienne d’inspection des aliments,
159, promenade Cleopatra, Ottawa (Ontario) K1A 0Y9, (613)
221-7212 (téléphone), (613) 221-7294 (télécopieur).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to section 32a of the Canada Agricultural Products Actb, proposes
to make the annexed Regulations Amending the Licensing and
Arbitration Regulations.
Interested persons may make representations concerning the
proposed Regulations within 30 days after the date of publication
of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
sent to Helen Zohar-Picciano, Chief, Licensing and Arbitration
Program, Canadian Food Inspection Agency, 159 Cleopatra
Drive, Ottawa, Ontario K1A 0Y9 (tel.: (613) 221-7212; fax: (613)
221-7294).
Ottawa, August 30, 2005
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de
l’article 32a de la Loi sur les produits agricoles au Canadab, se
propose de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur la
délivrance de permis et l’arbitrage, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout
à Helen Zohar-Picciano, chef, Programme sur les permis et
l’arbitrage, Agence canadienne d’inspection des aliments, 159,
promenade Cleopatra, Ottawa (Ontario) K1A 0Y9 (tél. : (613)
221-7212; téléc. : (613) 221-7294).
Ottawa, le 30 août 2005
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
REGULATIONS AMENDING THE LICENSING
AND ARBITRATION REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LA
DÉLIVRANCE DE PERMIS ET L’ARBITRAGE
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
1. Section 2.01 of the Licensing and Arbitration Regulations
and the heading before it are repealed.
2. Subsections 2.1(2) and (3) of the Regulations are replaced
by the following:
(2) Subsection (1) does not apply in the case of
(a) dealers who market only agricultural products that they
grow themselves;
(b) dealers who market only agricultural products purchased
within the province where their business is located;
(c) dealers who market agricultural products directly to consumers if the total invoice value of the products at any time
during the current calendar year is less than $230,000;
1. L’article 2.01 du Règlement sur la délivrance de permis et
l’arbitrage1 et l’intertitre le précédant sont abrogés.
2. Les paragraphes 2.1(2) et (3) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas :
a) aux marchands qui ne commercialisent que des produits
agricoles qu’ils ont cultivés eux-mêmes;
b) aux marchands qui ne commercialisent que des produits
agricoles achetés dans la province où leur entreprise est située;
c) aux marchands qui commercialisent des produits agricoles
directement auprès des consommateurs, à la condition que la
valeur facturée totale en tout temps durant l’année civile en
cours soit inférieure à 230 000 $;
———
———
a
a
b
1
S.C. 2001, c. 4, s. 64
R.S., c. 20 (4th Supp.)
SOR/84-432
b
1
L.C. 2001, ch. 4, art. 64
L.R., ch. 20 (4e suppl.)
DORS/84-432
2862
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
(d) agricultural products that are donated to any organization
that is a registered charity as defined in subsection 248(1) of
the Income Tax Act or is a club, society or association described in paragraph 149(1)(l) of that Act;
(e) dealers who are members of the Fruit and Vegetable Dispute Resolution Corporation — a corporation incorporated under Part II of the Canada Corporations Act, being chapter C-32
of the Revised Statutes of Canada, 1970 — in accordance with
the by-laws of that Corporation; and
(f) agricultural products that are imported from the United
States onto the Akwesasne Reserve for use by an individual
who has established permanent residence on the Akwesasne
Reserve.
d) aux produits agricoles donnés à un organisme de bienfaisance enregistré au sens du paragraphe 248(1) de la Loi de
l’impôt sur le revenu ou à un cercle ou une association visés à
l’alinéa 149(1)l) de cette loi;
e) aux marchands qui sont membres en règle de la Corporation
de règlement des différends dans les fruits et légumes — constituée sous le régime de la partie II de la Loi sur les corporations canadiennes, chapitre C-32 des Statuts revisés du Canada
de 1970 — selon ses statuts;
f) aux produits agricoles importés des États-Unis sur la réserve
d’Akwesasne pour l’usage d’une personne qui a établi sa résidence permanente sur cette réserve.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
3. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[36-1-o]
[36-1-o]
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
2863
Regulations Amending the Canada Grain
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les grains du
Canada
Statutory authority
Canada Grain Act
Fondement législatif
Loi sur les grains du Canada
Sponsoring agency
Canadian Grain Commission
Organisme responsable
Commission canadienne des grains
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Description
Description
The Canadian Grain Commission (the Commission) derives its
authority from the Canada Grain Act (the Act). The Commission’s mandate as set out in the Act is to, in the interests of producers, establish and maintain standards of quality for Canadian
grain and regulate grain handling in Canada, to ensure a dependable commodity for domestic and export markets.
La Commission canadienne des grains (la Commission) détient
ses pouvoirs de la Loi sur les grains du Canada (la Loi). La
Commission est mandatée d’établir et de maintenir des normes
visant la qualité du grain canadien et de réglementer la manutention du grain au Canada dans l’intérêt des producteurs, et d’assurer l’approvisionnement du marché intérieur et des marchés
étrangers en une denrée fiable.
Le Règlement sur les grains du Canada (le Règlement), élaboré par la Commission avec l’approbation du gouverneur en
conseil, est un instrument qui aide la Commission à respecter ses
obligations aux termes de la Loi. Le Règlement est mis à jour
annuellement et au besoin de sorte que la Commission réponde
aux exigences des producteurs et de l’industrie en matière de
commercialisation du grain canadien sur les marchés intérieur et
étranger.
Il s’agit de modifications de fond ou d’ordre administratif. Par
exemple, nous modifions le Règlement pour y apporter des précisions, améliorer la lisibilité, en faciliter l’utilisation et en assurer
l’uniformité linguistique. Les intertitres que nous y ajoutons donnent une indication descriptive des dispositions subséquentes.
Nous modifions ou abrogeons d’autres dispositions du Règlement
pour qu’il corresponde aux pratiques actuellement en vigueur
dans l’industrie.
L’ensemble des modifications énoncées ci-dessous n’ajoute
en rien au fardeau de la réglementation sur l’industrie ou la
population.
The Canada Grain Regulations (the Regulations) are made by
the Commission (with the approval of the Governor in Council),
and help the Commission fulfill its obligations under the Act. The
Regulations are updated annually or as necessary to ensure that
the Commission meets the needs of producers and industry in
marketing Canadian grain domestically and abroad.
The changes being implemented are either of a substantive or
a housekeeping nature. For example, the Regulations are being
amended to improve readability, clarity, and ease of use and to
ensure consistency of language. Headings are being added to provide a descriptive caption for the provisions following. Other
provisions of the Regulations are being amended, or repealed, to
reflect current practices.
The changes explained below do not increase the regulatory
burden on industry or the public.
Substantive change
Modification de fond
Security coverage
Protection offerte par la garantie
Licensed primary and process elevators and grain dealers must
tender security to the Commission to cover their liabilities to producers who are holders of eligible documents, i.e. cash purchase
tickets, grain receipts and elevator receipts. If a licensee defaults
on obligations to the holders, the Commission can realize on the
security (e.g. letters of credit) to settle obligations. This means
that a producer delivering to a licensee has reduced risk that he or
she will suffer a financial loss if a licensee fails to honour his
or her obligations. Licensees report their liabilities to the Commission and are required to tender more security if levels are
inadequate.
Les silos primaires, les silos de transformation et les négociants
agréés doivent fournir à la Commission une garantie pour couvrir
leurs obligations à l’égard des producteurs qui détiennent des
documents admissibles, c’est-à-dire des bons de paiement, des
accusés de réception et des récépissés de silos. Si l’entreprise ne
remplit pas ses obligations envers les détenteurs, la Commission
peut réaliser la garantie (les lettres de crédit, par exemple) pour
s’acquitter de celles-ci. Cela signifie qu’un producteur faisant
affaire avec un titulaire de licence a moins de chance d’encourir
des pertes financières si ce dernier manque à ses obligations envers le producteur. Les titulaires de licences déclarent leurs obligations à la Commission et sont tenus de fournir des garanties
supplémentaires si la Commission le juge nécessaire.
2864
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
After extensive consultations involving producers and the grain
industry, the Act was amended in the mid-1990s to limit the eligibility of producers to receive compensation under this risk coverage. The period of coverage was reduced from one year to a
maximum of 90 days after the date grain is delivered to a licensee. Another amendment was introduced requiring producers to
notify the Commission of refusal to pay within 30 days of that
refusal. The Commission misinterpreted this provision as meaning that the coverage for cash purchase tickets (or cheques) was
30 days. Licensees reported their liabilities based on the Commission’s interpretation of the 30-day rule and security tendered to
the Commission reflected 30-day coverage. Extensive communications initiatives were conducted advising producers of the
30/90 day provisions.
A producer recently challenged the Commission’s decision to
deny his claim for security based on the fact that his cheque was
older than 30 days. The Federal Court ruled that the producer’s
claim was valid and clarified that the intent of the 30-day provision was not to limit security coverage for unpaid cash purchase
tickets (or cheques) to 30 days from its issuance. Instead, the time
eligibility limit only applies to cash purchase tickets (or cheques)
which are actually refused by the financial institution against
which it was drawn.
The Commission is proposing to amend section 17 of the
Regulations so that coverage on a cash purchase ticket is effectively 30 days from the date the ticket is issued. This is the time
frame for eligible coverage which has been understood by producers and the industry to be in place since 1995. Producers must
take steps to ensure that tickets are surrendered within that time
frame. Licensees will report liabilities and post security as they
did prior to the Court’s decision.
Housekeeping changes
Au milieu des années 1990, à la suite de vastes consultations
auprès des producteurs et des représentants de l’industrie céréalière, la Loi a été modifiée de façon à restreindre l’admissibilité
des producteurs à la couverture offerte. La période de protection
est passée d’un an à un maximum de 90 jours suivant la date de
livraison du grain au titulaire de licence. Une autre modification a
également été apportée, selon laquelle les producteurs doivent
informer la Commission de tout refus de paiement de la part d’un
titulaire de licence dans les 30 jours suivant le refus. La Commission avait faussement interprété cette disposition comme étant la
période de protection (30 jours) offerte par les bons de paiement
au comptant (ou les chèques). Ainsi, les titulaires de licences déclaraient leurs obligations selon l’interprétation erronée de la règle des 30 jours et fournissaient des garanties à la Commission en
fonction de celle-ci. Une vaste campagne de publicité visant à
informer les producteurs de la disposition concernant la règle des
30/90 jours a été menée.
Récemment, un producteur a porté en appel la décision de la
Commission concernant le rejet de sa réclamation visant une garantie détenue en raison de la présentation de la demande au-delà
de la période de 30 jours suivant la date d’émission du chèque. La
Cour fédérale a statué sur la validité de la réclamation et a précisé
que la disposition ne vise pas à limiter la protection offerte par les
bons de paiement au comptant (ou chèques) aux 30 jours suivant
leur délivrance, mais qu’elle s’applique plutôt aux bons de paiements au comptant (ou chèques) ayant été refusés par l’institution financière auprès de laquelle ils ont été tirés.
La Commission propose de modifier l’article 17 du Règlement
afin que la protection assurée par un bon de paiement soit rétablie
à 30 jours de sa date de délivrance. Selon les producteurs et les
représentants de l’industrie, il s’agit de la période de protection
établie depuis 1995. Les producteurs doivent entreprendre des
démarches pour s’assurer que les bons sont liquidés à l’intérieur
de ce délai d’exécution. Les titulaires de licence déclareront le
passif et déposeront la garantie comme ils le faisaient avant que la
Cour ne prenne sa décision.
Modifications d’ordre administratif
Regulations being repealed
Objets de l’abrogation
1
Subsection 8(2), which specifies how unofficial samples of
grain are to be disposed of by the Commission, is being repealed.
Subsection 8(1), which specifies how official samples2 are to be
disposed of, will be amended to include unofficial samples. The
retention period for unofficial samples will be addressed in a new
provision, i.e. subsection 7(8).
Schedule 5 is being repealed because the abbreviations used for
grain inspection purposes can be found in the OGGG.
Le paragraphe 8(2), qui précise quelles procédures d’élimination la Commission doit suivre dans le cas des échantillons de
grain non officiels1, est abrogé. Le paragraphe 8(1), qui précise
quelles procédures d’élimination la Commission doit suivre dans
le cas des échantillons de grain officiels2, est modifié pour inclure
les échantillons non officiels. La période de conservation des
échantillons non officiels sera abordée dans le nouveau paragraphe 7(8).
L’article 28 est abrogé parce que les abréviations qui servent à
l’inspection du grain figurent dans le Guide officiel du classement
des grains (GOCG).
L’alinéa 64c.1) est abrogé puisqu’il pourrait être interprété erronément qu’une installation ne peut manutentionner du grain
pendant que le grain fumigé est entreposé, ce qui va à l’encontre
de l’alinéa 64c) qui autorise la Commission à donner à l’installation des instructions précises à suivre lorsqu’elle manutentionne
du grain fumigé au besoin.
L’annexe 5 est abrogée parce que les abréviations qui servent à
l’inspection du grain figurent dans le GOCG.
———
———
Section 28 is being repealed because the abbreviations used for
grain inspection purposes can be found in the Official Grain
Grading Guide (OGGG).
Paragraph 64(c.1) is being repealed since it may be interpreted
incorrectly that an elevator cannot handle grain while fumigated
grain is in store. This is contrary to paragraph 64(c) that authorizes the Commission to provide specific instruction to the elevator
as to the handling of fumigated grain when necessary.
1
2
Unofficial sample means any sample of grain that is not an official sample.
Official sample means a sample taken from a parcel of grain by a person authorized by the Commission to take the sample or by any sampling device authorized
by the Commission.
1
2
Échantillon non officiel : échantillon de grain qui n’est pas un échantillon officiel.
Échantillon officiel : échantillon d’un lot de grain prélevé par une personne
autorisée à le faire par la Commission ou par tout appareil d’échantillonnage approuvé par la Commission.
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
2865
Updates
Mises à jour
Paragraph 60(1)(b) is being amended to replace the word
“weighover” with the hyphenated word “weigh-over,” to conform
to usage in the definition section of the Act.
L’alinéa 60(1)b) de la version anglaise est modifié pour remplacer le terme « weighover » avec le terme composé « weighover » pour le rendre conforme au terme employé dans la section
des définitions de la Loi.
Le paragraphe 6(3) est modifié pour souligner que l’inspection
officielle est le classement de l’échantillon officiel prélevé par la
Commission et que le certificat d’inspection délivré est basé sur
l’échantillon officiel. Cet énoncé correspond à la définition d’une
« inspection officielle ».
Le paragraphe 7(1) permet à la Commission de classer un
échantillon de grain non officiel provenant d’un titulaire de licence ou d’un producteur intéressé. Le paragraphe est modifié
pour inclure le classement des échantillons non officiels demandé
par toute personne n’étant pas obligée d’être titulaire de licence
ou exemptée de l’agrément aux termes de l’article 44 de la Loi.
Les alinéas 7(3)a) et b) et le paragraphe 7(4) sont modifiés
pour faire référence à la documentation qui accompagne maintenant les échantillons non officiels plutôt que les « étiquettes
d’expédition », car les étiquettes d’expédition ne sont plus utilisées. La formule IS-12-7 est présentement utilisée comme document d’accompagnement pour identifier les échantillons non
officiels.
Le paragraphe 7(8) est ajouté pour préciser 20 jours comme période de conservation des échantillons non officiels; la même
période s’applique aux échantillons officiels.
Le paragraphe 8(1) est modifié pour inclure les échantillons
non officiels. La période de conservation exigée pour les échantillons non officiels sera précisée dans le nouveau paragraphe 7(8).
L’alinéa 16e.1) est modifié pour inclure les termes « et de pesée » après le terme « d’échantillonnage » pour préciser que les
titulaires de licence doivent également maintenir propres le matériel de pesée et les aires autour de celui-ci.
L’alinéa 47a) est modifié pour préciser que le grain doit être
transbordé directement d’un moyen de transport au navire au silo
terminal agréé et aux installations de transbordement afin que ce
dernier puisse recevoir le grain sans le soumettre à l’inspection et
à la pesée officielles de la Commission et sans émettre de récépissé. Ce type de cargaison est appelé « expédition directe ».
Le sous-alinéa 50a)(ii) précise que l’exploitant d’une installation de transbordement agréée peut recevoir du grain sans le soumettre à l’inspection officielle de la Commission, s’il s’agit de
grain de l’Ouest qui a déjà été soumis à l’inspection officielle ou
d’un échantillon non officiel de ce grain qui a été classé avant ou
dès sa réception. Ce sous-alinéa est modifié pour rendre explicite
que l’échantillon non officiel de grain doit être classé par la
Commission.
L’alinéa 69a) est modifié pour inclure la mention « être structurellement sain » avant le terme « propre », interdisant ainsi aux
installations de charger du grain dans un moyen de transport dont
les couvercles ou les portes ne ferment pas bien. Cette mesure
permet d’assurer que le grain est protégé et conservé en toute
sécurité.
Subsection 6(3) is being amended to underscore that official inspection is grading of the official sample taken by the Commission and that the inspection certificate issued is based on the official sample. This is consistent with the definition of “official
inspection.”
Subsection 7(1) authorizes the Commission to grade unofficial
samples of any licensee or producer having an interest in any
grain. This subsection is being amended to authorize the grading
of unofficial samples requested by any person not required to be
licensed or exempted from licensing under section 44 of the Act.
Paragraphs 7(3)(a) and (b) and subsection 7(4) are being
amended to reference the documentation that now accompanies
unofficial samples rather than “shipping tags” because shipping
tags are no longer used. Form IS-12-7 is currently used as the
identification document accompanying unofficial samples.
Subsection 7(8) is being added to specify 20 days as the retention period for unofficial samples; the same as official samples.
Subsection 8(1) is being amended to include unofficial samples. The required retention period for unofficial samples will be
specified under the new subsection 7(8).
Paragraph 16(e.1) is being amended to include the words “and
weighing” prior to the word “equipment” to make explicit that
licensees must also keep weighing equipment and surrounding
areas clean.
Paragraph 47(a) is being amended to clarify that grain must
move directly from a conveyance to a ship at a licensed terminal
and transfer elevator in order for the elevator to receive grain
without causing it to be officially inspected and weighed by the
Commission and without issuing an elevator receipt for it. This
type of shipment is referred to as a “direct hit.”
Subparagraph 50(a)(ii) stipulates that the operator of a licensed
transfer elevator may receive grain without causing it to be officially inspected by the Commission, if it is western grain and
either it has previously been officially inspected or an unofficial
sample of the grain has been graded on or before receipt. This
subparagraph is being amended to make explicit that the unofficial sample of grain must be graded by the Commission.
Paragraph 69(a) is being amended to include the words “structurally sound” after the word “dry” thus prohibiting elevators
from loading conveyances with lids or doors that do not close
properly. This will ensure that the grain is protected and held
securely.
Readability and ease of reference
Lisibilité et facilité de consultation
The heading “Discharge of Grain Containing Dockage” is being added prior to section 53 to describe the content of the provisions that follow.
Schedule 4, Form 7, page 2 “Special Bin Primary Elevator
Receipt” is being amended to delete the word “by” as it is
superfluous.
L’intertitre « Déchargement de grain contenant des impuretés »
est ajouté avant l’article 53 pour décrire le contenu des dispositions qui suivent.
La page 2 de la formule 7 « Special Bin Primary Elevator Receipt » de l’annexe 4 de la version anglaise est modifiée pour
supprimer le terme « by » qui est superflu.
2866
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
Alternatives
Solutions envisagées
Substantive change
Modification de fond
Security coverage
Protection offerte par la garantie
One option is to change licensing and security practices and
procedures to accord with the Federal Court’s decision. The
Commission feels that this option does not encourage producers
to liquidate their cash purchase tickets as soon as possible and
results in increased licensee liabilities to producers, which requires licensees to post additional security thus raising their costs
and lowering the amount provided to producers.
L’une des options au règlement proposé est de changer les procédures d’agrément et de garantie pour cadrer avec la décision de
la Cour fédérale. La Commission croit que cette option n’encourage pas les producteurs à liquider leurs bons de paiement dès que
possible et entraîne des obligations accrues envers les producteurs, ce qui exige des titulaires de licence qu’ils déposent une
garantie supplémentaire, augmentant ainsi les frais encourus et
réduisant les montants versés aux producteurs.
Housekeeping changes
Modifications d’ordre administratif
No alternatives were considered for the proposed housekeeping
changes since they are routine in nature.
Aucune autre possibilité n’a été envisagée, car les modifications d’ordre administratif proposées sont routinières.
Benefits and costs
Avantages et coûts
Substantive change
Modification de fond
Security coverage
Protection offerte par la garantie
The amendment will confirm previously accepted practices and
encourage producers to settle cash purchase tickets within 30 days
of issuance. There are no additional costs associated with this
amendment.
La modification rétablira des pratiques préalablement acceptées
et encouragera les producteurs à liquider les bons de paiement
dans les 30 jours de leur délivrance. Les modifications n’imposent aucun coût supplémentaire.
Housekeeping changes
Modifications d’ordre administratif
The proposed housekeeping changes should assist the industry
in referencing and complying with the Regulations. There are no
additional costs associated with these amendments.
Les modifications d’ordre administratif proposées devraient aider l’industrie à se référer et à se conformer au Règlement. Les
modifications n’imposent aucun coût supplémentaire.
Consultation
Consultations
Substantive change
Modification de fond
Security coverage
Protection offerte par la garantie
The Commission informed the Country Elevator Association
(CEA) and the Canadian Special Crops Association (CSCA) of
the Federal Court ruling that cash purchase tickets are eligible for
security for 90 days from the date grain is delivered rather than
30 days from the delivery date provided the producer does not get
refused payment by the financial institution on which the ticket
was drawn. The CSCA did not comment on the judicial decision.
The CEA responded by proposing an amendment to the Regulations which would keep coverage for cash purchase tickets to a
maximum of 30 days from the date of delivery thereby reducing
their security costs. The Commission also discussed the proposed
change with the special crops industry licensing and security
committee which is composed of representatives of the CSCA
and the Western Canadian Marketers and Processors Association;
this committee did not object to the proposed change.
La Commission a informé la Country Elevator Association
(CEA) et l’Association canadienne des cultures spéciales (ACCS)
de la décision rendue par la Cour fédérale concernant la période
de protection offerte par les bons de paiement au comptant. La
protection offerte est désormais valide pour 90 jours suivant la
date de livraison du grain sous réserve de l’acceptation du paiement par l’institution financière auprès de laquelle le bon de
paiement au comptant a été délivré. L’ACCS n’a émis aucun
commentaire au sujet de la décision rendue. Quant à la CEA, elle
a proposé une modification au Règlement qui raccourcirait la
période de protection à 30 jours suivant la date de livraison du
grain, de façon à réduire les frais liés aux garanties. Les représentants de la Commission et les membres du comité sur l’octroi de
licences et sur la garantie pour le secteur des cultures spéciales,
composé de représentants de l’ACCS et de la Western Canadian
Marketers and Processors Association, ont discuté de la modification proposée. Les membres du comité ne s’y opposent pas.
Housekeeping changes
Modifications d’ordre administratif
Given that the housekeeping changes do not impose additional
or different regulatory obligations, consultations are not necessary. No opposition is anticipated.
Étant donné que les modifications d’ordre administratif n’imposent aucune exigence réglementaire supplémentaire ou différente, les consultations n’étaient pas nécessaires. On ne s’attend
pas à une réaction négative.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
All of the changes will have no impact on compliance and enforcement responsibilities. No new enforcement mechanisms are
being implemented in respect of the proposed changes.
Les modifications proposées n’auront aucune incidence sur les
responsabilités en matière de respect et d’exécution; on ne prévoit
donc pas de nouveau mécanisme d’exécution.
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
2867
Contact
Personne-ressource
Catherine Jaworski, Manager, Policy, Planning and Producer
Protection, Canadian Grain Commission, 600–303 Main Street,
Winnipeg, Manitoba R3C 3G8, (204) 984-7268 (telephone),
(204) 983-4654 (fax), cjaworski@grainscanada.gc.ca (email).
Catherine Jaworski, Gestionnaire, Politique, planification et
protection des producteurs, Commission canadienne des grains,
303, rue Main, Bureau 600, Winnipeg (Manitoba) R3C 3G8,
(204) 984-7268 (téléphone), (204) 983-4654 (télécopieur),
cjaworski@grainscanada.gc.ca (courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Canadian Grain Commission,
pursuant to subsection 116(1)a of the Canada Grain Act, proposes, with the approval of the Governor in Council, to make the
annexed Regulations Amending the Canada Grain Regulations.
Avis est donné que la Commission canadienne des grains, en
vertu du paragraphe 116(1)a de la Loi sur les grains du Canada et
avec l’approbation de la gouverneure en conseil, se propose de
prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les grains du
Canada, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à
Cari Miller, Commission canadienne des grains, 303, rue Main,
pièce 600, Winnipeg (Manitoba) R3C 3G8 (tél. : (204) 983-3081;
télec. : (204) 983-2751; courriel : cmiller@grainscanada.gc.ca).
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations to the Canadian Grain Commission
within 30 days after the date of publication of this notice. All such
representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date
of publication of this notice, and be addressed to Cari Miller,
Canadian Grain Commission, 600-303 Main Street, Winnipeg,
Manitoba R3C 3G8 (tel.: (204) 983-3081; fax: (204) 983-2751;
e-mail: cmiller@grainscanada.gc.ca).
Ottawa, August 30, 2005
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Ottawa, le 30 août 2005
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
REGULATIONS AMENDING THE CANADA
GRAIN REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LES GRAINS DU CANADA
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The portion of subsection 6(3) of the Canada Grain Regulations1 before paragraph (a) is replaced by the following:
(2) Paragraphs 7(3)(a) and (b) of the Regulations are replaced by the following:
(a) state on a form supplied by the Commission that accompanies the sample the name and post office address of each person
to whom the report as to the grade, dockage and other quality
factors of the sample is to be sent; and
(b) place on the form a distinguishing number or mark of identification that the shipper has not previously used in respect of
any other sample during that crop year.
1. Le passage du paragraphe 6(3) du Règlement sur les
grains du Canada1 précédant l’alinéa a) est remplacé par ce
qui suit :
(3) Les échantillons officiels sont conservés pendant la période
commençant à la date de classement de l’échantillon et se
terminant :
2. (1) Le paragraphe 7(1) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
7. (1) Tout titulaire de licence ou toute personne n’étant pas tenue de détenir une licence ou bénéficiant d’une exemption de
licence en vertu de l’article 44 de la Loi peut expédier à n’importe
quel bureau régional d’inspection de la Commission un échantillon de grain non officiel pour en faire déterminer le grade, les
impuretés ou d’autres critères de qualité.
(2) Les alinéas 7(3)a) et b) du même règlement sont remplacés par ce qui suit :
a) indiquer sur le formulaire d’accompagnement fourni par la
Commission, le nom et l’adresse postale de chacun des destinataires du rapport sur le grade, les impuretés et d’autres facteurs
de qualité;
b) inscrire sur ce formulaire un numéro ou autre élément
d’identification que l’expéditeur n’a utilisé pour aucun autre
échantillon au cours de la même campagne agricole.
———
———
a
a
(3) An official sample shall be retained for the period beginning on the date of the grading of the sample and ending
2. (1) Subsection 7(1) of the Regulations is replaced by the
following:
7. (1) Any licensee or any person not required to be licensed or
exempted from licensing under section 44 of the Act may forward
an unofficial sample of grain to any regional inspection office of
the Commission for a determination of one or more of its grade,
dockage and other quality factors.
1
S.C. 2001, c. 4, s. 89
C.R.C., c. 889; SOR/2000-213
1
L.C. 2001, ch. 4, art. 89
C.R.C., ch. 889; DORS/2000-213
2868
Canada Gazette Part I
(3) Subsection 7(4) of the Regulations is replaced by the
following:
(4) On receipt of a sample and its accompanying form forwarded in accordance with this section, an inspector shall examine the sample and make the requested determination of its grade,
dockage or other quality factors and transmit a copy of the determination in writing to each person named on the form.
(4) Section 7 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (7):
(8) An unofficial sample shall be retained for the period beginning on the date of the grading of the sample and ending not less
than 20 days after that date.
3. Subsections 8(1) and (2) of the Regulations are replaced
by the following:
8. (1) Official samples and unofficial samples forwarded to the
Commission for grading shall be sold by public tender within a
reasonable time after the end of the required retention period for
the samples under subsection 6(3) or 7(8).
4. Paragraph 16(e.1) of the Regulations is replaced by the
following:
(e.1) keep sampling and weighing equipment and areas surrounding the equipment clean and accessible; and
5. Section 17 of the Regulations is replaced by the
following:
17. The period prescribed for the purpose of paragraph 49(3)(a)
of the Act is
(a) if an elevator receipt or grain receipt is issued on delivery
of the grain, 90 days; and
(b) if a cash purchase ticket or other bill of exchange is issued
on delivery of the grain or is later issued on surrender of an
elevator receipt or grain receipt in respect of the grain, the
lesser of
(i) 90 days, and
(ii) the period that ends 30 days after the day on which the
cash purchase ticket or other bill of exchange is issued.
6. Section 28 of the Regulations and the heading before it
are repealed.
7. Paragraph 47(a) of the Regulations is replaced by the
following:
(a) the grain is transferred directly from a railway car or other
conveyance to a ship and is officially inspected and weighed on
transfer to the ship; and
8. (1) Subparagraph 50(a)(ii) of the Regulations is replaced
by the following:
(ii) it is western grain and either it has previously been officially inspected or an unofficial sample of the grain has been
graded by the Commission on or before receipt;
(2) Subparagraph 50(b)(iii) of the English version of the
Regulations is replaced by the following:
(iii) it is eastern grain for export by ship, it has previously
been officially inspected and it meets the conditions in respect of its sale and inspection that are set out in the document published under the authority of the Commission and
entitled Policy for Previously Inspected Eastern Grain;
September 3, 2005
(3) Le paragraphe 7(4) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(4) Sur réception d’un échantillon et du formulaire d’accompagnement expédiés conformément au présent article, l’inspecteur
examine l’échantillon et en détermine le grade, les impuretés ou
d’autres facteurs de qualité, et transmet par écrit une copie de sa
décision à chaque personne dont le nom figure sur le formulaire.
(4) L’article 7 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (7), de ce qui suit :
(8) Les échantillons non officiels sont conservés pendant la période commençant à la date de classement de l’échantillon et se
terminant au moins vingt jours après celle-ci.
3. Les paragraphes 8(1) et (2) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
8. (1) Les échantillons officiels et non officiels de grain expédiés à la Commission aux fins de classement sont, dans un délai
raisonnable suivant l’expiration de la période prévue aux paragraphes 6(3) ou 7(8), vendus par adjudication.
4. L’alinéa 16e.1) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
e.1) maintenir propres et accessibles le matériel d’échantillonnage et de pesée ainsi que les aires autour de celui-ci;
5. L’article 17 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
17. Pour l’application de l’alinéa 49(3)a) de la Loi, la période
réglementaire est la suivante :
a) si un récépissé ou un accusé de réception est délivré sur réception du grain, quatre-vingt-dix jours;
b) si un bon de paiement ou une autre lettre de change est émis
sur réception du grain ou est plus tard émis sur remise d’un récépissé ou d’un accusé de réception du grain, la plus courte des
périodes suivantes :
(i) quatre-vingt-dix jours,
(ii) la période se terminant trente jours après la date de la délivrance du bon de paiement ou de la lettre de change.
6. L’article 28 du même règlement et l’intertitre le précédant sont abrogés.
7. L’alinéa 47a) du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
a) le grain est transbordé directement d’un wagon ou d’un autre
véhicule à un navire, et fait l’objet d’une inspection et d’une
pesée officielles au moment de son transbordement;
8. (1) Le sous-alinéa 50a)(ii) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(ii) il s’agit de grain de l’Ouest qui a déjà été soumis à
l’inspection officielle ou d’un échantillon non officiel de ce
grain qui a été classé par la Commission avant ou dès sa
réception;
(2) Le sous-alinéa 50b)(iii) de la version anglaise du même
règlement est remplacé par ce qui suit :
(iii) it is eastern grain for export by ship, it has previously
been officially inspected and it meets the conditions in respect of its sale and inspection that are set out in the document published under the authority of the Commission and
entitled Policy for Previously Inspected Eastern Grain;
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
2869
9. The Regulations are amended by adding the following
before section 53:
Discharge of Grain Containing Dockage
9. Le même règlement est modifié par adjonction avant
l’article 53, de ce qui suit :
Déchargement de grain contenant des impuretés
10. Paragraph 60(1)(b) of the English version of the Regulations is replaced by the following:
(b) after the weigh-over, supply to the Commission a report of
the stocks in store in Form 8 of Schedule 4.
11. Section 64 of the Regulations is amended by adding the
word “and” at the end of paragraph (c) and by repealing
paragraph (c.1).
12. Paragraph 69(a) of the Regulations is replaced by the
following:
(a) it is clean, dry, structurally sound and free from infestation;
and
13. Paragraph 70(1)(b) of the French version of the Regulations is replaced by the following:
b) tout grain destiné à l’exportation, par rail ou par camion,
dont la destination finale est la zone continentale des ÉtatsUnis, à condition d’en aviser au préalable la Commission par
écrit;
14. The portion of page 2 of Form 7 of Schedule 4 to the
English version of the Regulations that is under the heading
“Special Bin Primary Elevator Receipt:” and before paragraph (a) is replaced by the following:
On surrender of this receipt and the payment or tender of all
lawful charges in respect of the grain described, the identical
grain will be delivered either
15. Schedule 5 to the Regulations is repealed.
10. L’alinéa 60(1)b) de la version anglaise du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(b) after the weigh-over, supply to the Commission a report of
the stocks in store in Form 8 of Schedule 4.
11. L’alinéa 64c.1) du même règlement est abrogé.
12. L’alinéa 69a) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
a) être structurellement sain, propre, sec, et exempt
d’infestation;
13. L’alinéa 70(1)b) de la version française du même règlement est remplacé par ce qui suit :
b) tout grain destiné à l’exportation, par rail ou par camion,
dont la destination finale est la zone continentale des ÉtatsUnis, à condition d’en aviser au préalable la Commission par
écrit;
14. Le passage de la formule 7 de l’annexe 4 de la version
anglaise du même règlement figurant sous l’intertitre « Special Bin Primary Elevator Receipt: » qui précède l’alinéa a)
est remplacé par ce qui suit :
On surrender of this receipt and the payment or tender of all
lawful charges in respect of the grain described, the identical
grain will be delivered either
15. L’annexe 5 du même règlement est abrogée.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
16. These Regulations come into force on the later of the
day on which they are registered and August 1, 2005.
16. Le présent règlement entre en vigueur le 1er août 2005
ou, si elle est postérieure, à la date de son enregistrement.
[36-1-o]
[36-1-o]
2870
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
Order Adding Toxic Substances to Schedule 1 to the
Canadian Environmental Protection Act, 1999
Décret d’inscription de substances toxiques à
l’annexe 1 de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999)
Statutory authority
Canadian Environmental Protection Act, 1999
Fondement législatif
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)
Sponsoring department
Department of the Environment
Ministère responsable
Ministère de l’Environnement
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Order.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Décret.)
Description
Description
The purpose of this proposed Order is the addition of the
greenhouse gases (GHGs) specified in the Kyoto Protocol to the
United Nations Framework Convention on Climate Change to
Schedule 1 of the Canadian Environmental Protection Act, 1999
(CEPA 1999):
• carbon dioxide (CO2)
• methane (CH4)
• nitrous oxide (N2O)
• hydrofluorocarbons (HFCs)
• perfluorocarbons (PFCs)
• sulphur hexafluoride (SF6)
By adding the six GHG substances to Schedule 1, the Government enables the use of a variety of preventive or control actions
under CEPA 1999.
Le décret proposé a pour but d’inscrire les gaz à effet de serre
(GES) visés par le Protocole de Kyoto à la Convention-cadre des
Nations Unies sur les changements climatiques à l’annexe 1 de
la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)
[LCPE (1999)] :
• dioxyde de carbone (CO2)
• méthane (CH4)
• oxyde nitreux (N2O)
• hydrofluorocarbures (HFC)
• hydrocarbures perfluorés (PFC)
• hexafluorure de soufre (SF6)
En ajoutant ces six substances de GES à l’annexe 1, le Gouvernement autorise l’utilisation d’une variété de mesures préventives
ou de contrôle prises en vertu de la LCPE (1999).
Background
Contexte
These six substances, or groups of substances, were included
within the Kyoto Protocol because they have significant global
warming potentials (GWPs), are long-lived and, therefore, are of
global concern. Furthermore, given the quantity of emissions
expected over the next century, they have the potential to contribute substantially to climate change. GHGs, upon being emitted to
the atmosphere, alter its composition, thereby affecting its chemical and physical properties. The radiative properties of GHGs
and the role GHGs play in the energy balance of the Earth are
well established. As a result of human activities, predominantly
the combustion of fossil fuels, the atmospheric concentrations of
GHGs have increased substantially since the onset of the industrial
revolution. This has led to an enhanced greenhouse effect—or
global warming—and other climatic changes.
Ces six substances, ou catégories de substances, ont été incluses dans le Protocole de Kyoto parce qu’elles ont des potentiels
de réchauffement du globe (PRG) élevés, elles persistent pendant
longtemps dans l’atmosphère, et constituent donc une préoccupation mondiale. De plus, étant donné la quantité d’émissions prévue au cours du prochain siècle, elles ont le potentiel de contribuer substantiellement au changement climatique. Les GES, une
fois libérés dans l’atmosphère, en modifient la composition, ce
qui influe sur ses propriétés chimiques et physiques. Les propriétés radiatives des GES et le rôle qu’ils jouent dans le bilan énergétique de la Terre sont bien établis. Les activités humaines, et en
particulier la combustion de combustibles fossiles, ont entraîné
une augmentation substantielle des concentrations atmosphériques des GES depuis le début de la révolution industrielle. Cette
situation a conduit à une accentuation de l’effet de serre, d’où un
réchauffement planétaire, et à d’autres changements du climat.
Le Protocole de Montréal et des processus d’évaluation scientifique internationaux ont été utilisés vers la fin des années 1980
afin de déterminer quelles substances appauvrissant la couche
d’ozone (SACO) constituaient le plus grand danger pour la couche d’ozone stratosphérique, et de les ajouter par la suite à
l’annexe 1 de la LCPE (1999). On propose un processus semblable pour y ajouter les GES visés par le Protocole de Kyoto (soit
le CO2, le CH4, le N2O, les PFC, les HFC et le SF6). Les GES de
The Montreal Protocol and international science assessment
processes were used in the late eighties to identify the specific
ozone-depleting substances (ODSs) that posed the most risk of
harm to the stratospheric ozone layer, and these were subsequently added on Schedule 1 of CEPA 1999. A similar process
is being proposed to add the Kyoto Protocol’s basket of GHGs
(i.e. CO2, CH4, N2O, PFCs, HFCs and SF6). The Kyoto GHGs are
those that pose the most risk of harm with regard to climate
Le 3 septembre 2005
change. The only other long-lived GHGs that have contributed
significantly to climate change over the past century are the halocarbons—chlorofluorocarbons (CFCs) and hydrochlorofluorocarbons (HCFCs)—which are already being controlled under the
Montreal Protocol.
The Third Assessment Report of the Intergovernmental Panel
on Climate Change (IPCC TAR)1 provides the scientific basis for
the recommendation for adding the six GHGs identified in the
Kyoto Protocol to Schedule 1 of CEPA 1999. The IPCC has concluded that the Earth’s climate has already changed over the
20th century, and that the warming, at least that of the Northern
Hemisphere, is likely unprecedented during the past 1 000 years.
It further concludes that most of the warming of the past 50 years
is likely to have been due to increases in human emissions of
GHGs.
The IPCC has also clearly demonstrated that the amount of future global warming will be dependent on the amount of GHG
that is emitted from human activity in the future. The aggregate
quantity of emissions in the future will be influenced by development choices made by individual countries worldwide. In the
absence of GHG policy interventions, even the most optimistic
(i.e. lowest growth) emission scenarios indicate that atmospheric
temperature will increase over the next 100 years and beyond.
This warming of the Earth’s atmosphere will be accompanied by
other climatic changes that will impact on both the natural and
human systems of the Earth.
Gazette du Canada Partie I
2871
Kyoto sont ceux qui posent le plus grand risque en matière de
changement climatique. Les seuls autres GES de longue durée qui
ont contribué significativement au changement climatique au
cours du dernier siècle sont les halocarbures — chlorofluorocarbures (CFC) et hydrochlorofluorocarbures (HCFC) — qui sont
déjà régis par le Protocole de Montréal.
Le troisième rapport d’évaluation du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (TRE du GIEC)1 fournit
la base scientifique de la recommandation d’ajouter les six GES
visés dans le Protocole de Kyoto à l’annexe 1 de la LCPE (1999).
Le GIEC est arrivé à la conclusion que le climat de la planète a
déjà changé au cours du XXe siècle, et que le réchauffement, du
moins dans l’hémisphère Nord, n’a probablement pas eu de précédent dans les 1 000 dernières années. Il a également conclu que
la majeure partie du réchauffement observé ces 50 dernières années est probablement imputable aux augmentations des concentrations de GES.
Le GIEC a aussi clairement montré que l’ampleur du réchauffement planétaire à venir dépendra de la quantité de GES anthropiques qui sera émise dans l’avenir. La quantité totale des émissions dans le futur sera quant à elle régie par les choix de
développement faits individuellement par les pays du monde
entier. En l’absence d’interventions stratégiques visant les GES,
même les scénarios d’émission les plus optimistes (autrement dit,
de croissance minimum) indiquent que la température de l’atmosphère montera encore au cours des 100 prochaines années et audelà. Ce réchauffement de l’atmosphère de la Terre sera accompagné d’autres changements du climat qui auront un impact sur
les systèmes tant naturels qu’humains de la planète.
Implementing the “Plan for Honouring our Kyoto Commitment”
Mise en œuvre du « Plan pour honorer notre engagement de
Kyoto »
In Moving Forward on Climate Change: A Plan for Honouring
our Kyoto Commitment (www.climatechange.gc.ca), the Government has laid out a comprehensive strategy for reducing Canadian emissions of greenhouse gases.
Dans le document Aller de l’avant pour contrer les changements climatiques : Un plan pour honorer notre engagement de
Kyoto (www.climatechange.gc.ca), le Gouvernement a défini une
stratégie globale permettant de réduire les émissions canadiennes
de gaz à effet de serre.
Le plan vise diverses sources de GES au Canada, comme les
secteurs des transports, de l’énergie, des mines et de la fabrication
et le secteur résidentiel. Un élément clé du plan est l’établissement de niveaux de référence réglementaires pour les plus importants producteurs de GES, aussi connus sous le vocable de
« grands émetteurs finaux (GEF) » de gaz à effet de serre. Les
GEF sont définis comme des secteurs qui ont des niveaux
d’émissions annuelles moyennes de 8 kt ou plus d’équivalent en
dioxyde de carbone (éq CO2) par établissement et des émissions
annuelles moyennes de 20 kg ou plus d’éq CO2 par tranche
de 1 000 $ de production brute. Ces secteurs sont d’importants
contributeurs à nos émissions de GES — juste un peu moins de
50 p. 100 du total des émissions de GES du Canada. Parmi les
GEF du Canada figurent des entreprises des secteurs minier et
manufacturier, du secteur pétrolier et gazier et de la production
thermique d’électricité. Ces secteurs apportent une importante
contribution à l’assise économique du Canada, mais ils doivent
aussi jouer un rôle significatif dans l’atteinte des objectifs du pays
en matière de changement climatique.
L’objectif du système des GEF est d’obtenir des réductions
d’émission de la part des plus importants émetteurs du Canada au
moyen d’un système basé sur le marché et conforme à la politique
du gouvernement du Canada relatif à la réglementation intelligente. Le système des GEF permettra de réaliser des réductions
significatives des émissions de GES d’une manière qui maintient
la compétitivité des industries canadiennes.
The plan addresses a variety of sources of GHGs in Canada,
such as transportation, energy, mining, manufacturing and residential sectors. One key aspect of the plan is to establish regulatory baselines for the largest producers of GHGs. These large
producers are also known as “Large Final Emitters” (LFEs) of
greenhouse gases. LFE sectors are those sectors with average
annual emissions per facility of at least 8 kt of CO2 equivalent
(CO2e), and average annual emissions per $1 000 of output of at
least 20 kg of CO2e. They are large contributors to our GHG
emissions—just under 50 percent of total Canadian GHG emissions. Canada’s LFEs include companies in the mining and manufacturing, oil and gas, and thermal electricity sectors. These sectors make an important contribution to Canada’s economic base,
but they must also play a significant role in meeting Canada’s
climate change goals.
The purpose of the LFE system is to secure emission reductions from Canada’s largest emitters through a system that is
market-based and in line with the Government of Canada’s policy
regarding Smart Regulations. The LFE system will achieve significant reductions in GHG emissions in a manner that supports
the continued competitiveness of Canadian industries.
———
———
1
1
The report can be viewed from the following Web site: www.grida.no/climate/
ipcc_tar/.
On peut consulter le troisième rapport d’évaluation du GIEC à l’adresse suivante :
www.grida.no/climate/ipcc_tar/.
2872
Canada Gazette Part I
The LFE system will cover about 700 companies operating in
Canada; 80 to 90 of these companies account for approximately
85 percent of the LFE GHG emissions.
In July of 2005, the Government published a Notice of Intent,
outlining how the federal government plans to implement its climate change policy with respect to GHG emission reductions by
LFEs. The Notice of Intent provided the following summary of
the key points of the LFE system.
• A key element is partnership with provinces and territories.
• This partnership includes the maximum use of equivalency
agreements authorized under CEPA 1999, in order to ensure
national consistency of the mandatory emission intensity targets, but allowing for a single regulator in any given jurisdiction, if desired.
• Consultations on the development of the proposed regulations
will be based on current practice, which will include consulting with the CEPA National Advisory Committee.
• The CEPA 1999 Five-Year Review would provide an opportunity to make legislative changes that would complement
the development and implementation of the proposed LFE
regulations.
• Targets would be based on sectoral emissions intensity.
• Proposed longer-term targets would be determined by the
Government, in partnership with provinces and territories and
in consultation with industry, ENGOs, and other stakeholders.
• Proposed emissions intensity targets for activities carried out
in new large facilities and major transformations or expansions of existing facilities would be based on best available
technology economically achievable.
• Proposals for the treatment of emission reductions resulting from clean energy, demand-side management, and cogeneration are under development.
• Consideration will be given to establishing minimum emissions thresholds for companies (and, possibly, facilities) to
ensure the regulatory burden is commensurate with the environmental benefits to be achieved.
• Companies would have several options for meeting their targets: reducing their own emissions; paying into a recognized
technology investment fund; or purchasing domestic offset
credits or international credits, including “greened” international credits.
• A price assurance of $15/tonne of carbon dioxide equivalent
would be available for the 2008–2012 period.
• The federal government would work towards developing a
policy not to seek a penalty greater than $200 per excess
tonne of emissions unless circumstances dictate otherwise, or
to recommend that the Governor in Council designate excess
emissions as a contravention under the Contraventions Act
with a $200 fine per excess tonne.
• Monitoring, quantification, and reporting requirements would
be implemented to ensure transparency and accountability and
would build on the existing federal-provincial National Reporting Steering Committee process.
• The proposed LFE regulations would be fully consistent with
the various commitments that have been made by the federal
government to industry, including existing Memoranda of
Understanding regarding emission targets that have been
signed with several industry associations and companies.
September 3, 2005
Le système des GEF concernera quelque 700 entreprises en
activité au Canada; de 80 à 90 d’entre elles contribuent environ
85 p. 100 aux émissions de GES des GEF.
En juillet 2005, le Gouvernement a publié un avis d’intention
qui indiquait comment le gouvernement fédéral compte mettre en
œuvre sa politique de lutte contre les changements climatiques en
ce qui a trait aux réductions des émissions de GES par les GEF.
L’avis donnait le résumé ci-dessous des points clés du système
des grands émetteurs finaux.
• Un des éléments clés est le partenariat avec les provinces et
les territoires.
• Ce partenariat comprend une utilisation maximale des accords
d’équivalence permis en vertu de la LCPE (1999) afin d’assurer la cohérence à l’échelle nationale des cibles obligatoires
relativement à l’intensité des émissions, mais qui permet le
recours à un unique organe de réglementation au sein d’une
même administration, s’il y a lieu.
• Les consultations sur l’élaboration du règlement proposé feront appel aux pratiques habituelles, lesquelles comprendront
des consultations avec le Comité consultatif national de la
LCPE.
• L’examen quinquennal de la LCPE (1999) fournirait l’occasion d’apporter des modifications législatives qui compléteraient l’élaboration et la mise en œuvre du règlement proposé
sur les GEF.
• Les cibles seraient fondées sur des normes sectorielles relatives à l’intensité des émissions.
• Les cibles proposées à plus long terme seraient déterminées
par le Gouvernement en partenariat avec les provinces et les
territoires et en consultation avec l’industrie, des ONGE et
d’autres intervenants.
• Les cibles des émissions proposées pour les activités considérées qui ont lieu dans de nouvelles grandes installations et les
transformations en profondeur ou les agrandissements d’installations existantes seraient fondées sur la meilleure technologie d’application rentable.
• Les propositions sur le traitement des réductions des émissions provenant de l’énergie propre, de la gestion axée sur la
demande et de la cogénération sont en voie d’élaboration.
• On envisagerait l’imposition de seuils d’émission minimums
aux sociétés (et peut-être même aux installations) afin de garantir que le fardeau réglementaire corresponde aux avantages
procurés sur le plan de l’environnement.
• Les sociétés se verraient offrir plusieurs options pour atteindre
leurs cibles : réduire leurs propres émissions; déposer de l’argent dans un fonds d’investissement technologique reconnu;
ou acheter des crédits compensatoires intérieurs ou internationaux, y compris des crédits internationaux « écologisés ».
• On garantirait un prix de 15 $ la tonne d’équivalent en dioxyde de carbone pour la période 2008-2012.
• Le gouvernement fédéral chercherait à élaborer une politique
visant à exiger tout au plus une pénalité de 200 $ la tonne
d’émissions excédentaires, à moins que les circonstances
n’obligent à procéder autrement, ou à recommander que le
gouverneur en conseil désigne les émissions excédentaires à
titre d’infraction, assortie d’une amende de 200 $ la tonne
excédentaire, à la Loi sur les contraventions.
• Des exigences en matière de surveillance, de quantification et
de déclaration seraient appliquées pour garantir la transparence et l’obligation de rendre compte, et prendraient appui
sur l’actuel processus fédéral-provincial du Comité de direction sur les rapports nationaux.
• Les règlements proposés sur les GEF seraient pleinement conformes aux divers engagements pris par le gouvernement
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
2873
The proposed Order provides the enabling mechanism for implementing this strategy.
fédéral à l’égard de l’industrie, y compris les protocoles
d’entente actuels qui ont été signés avec plusieurs associations
et sociétés de l’industrie relativement aux cibles en matière
d’émissions.
Le décret proposé fournit les mécanismes de mise en œuvre de
cette stratégie
Authority
Autorité
Under subsection 90(1) of CEPA 1999, a substance that meets
the criteria set out in section 64 of CEPA 1999 can be added to
Schedule 1 of CEPA 1999 by the Governor in Council on the
recommendation of the ministers. It must be determined that a
substance is entering or may enter the environment in a quantity
or concentration or under conditions that
(a) have or may have an immediate or long-term harmful effect
on the environment or its biological diversity;
(b) constitute or may constitute a danger to the environment on
which life depends; or
(c) constitute or may constitute a danger in Canada to human
life or health.
Once a substance is added to Schedule 1 of CEPA 1999, the
Government may proceed in developing risk management
options.
En application du paragraphe 90(1) de la LCPE (1999), une
substance qui répond à l’un des critères de l’article 64 de la LCPE
(1999) peut être ajoutée à l’annexe 1 de la Loi par le gouverneur
en conseil, sur recommandation des ministres. Il doit être déterminé que la substance pénétrerait ou pourrait pénétrer dans
l’environnement en une quantité ou concentration ou dans des
conditions de nature à :
a) avoir, immédiatement ou à long terme, un effet nocif sur
l’environnement ou sur la diversité biologique;
b) mettre en danger l’environnement essentiel pour la vie;
c) constituer un danger au Canada pour la vie ou la santé
humaines.
Une fois la substance ajoutée à l’annexe 1 de la LCPE (1999),
le Gouvernement peut élaborer et mettre en œuvre des options de
gestion du risque à son égard.
Assessment of greenhouse gases based on the Third Assessment
Report of the IPCC
Évaluation des gaz à effet de serre basée sur le troisième rapport
d’évaluation du GIEC
There is growing evidence that climate change is already occurring and that the Earth’s climate has changed since the preindustrial era. Globally, average surface temperatures rose about
0.6°C over the 20th century, with North America warming by
0.7°C during the same period. Increases in minimum and maximum temperatures have been detected in Canada over the past
50 years, with larger increases observed for minimum temperatures. The warming has been accompanied by a suite of other
changes in the climate system that together give a collective picture of a warming world. For example, there has also been an
increase in the frost-free period and an increase in cloudiness.
Precipitation in Canada has increased by an average of more than
10 percent over the 20th century, and heavy precipitation rates
have increased as well. There have also been decreases in snow
depth, in Arctic sea-ice extent and in the annual duration of lake
and river ice cover. Most of the warming of the past 50 years is
likely to have been due to increases in greenhouse gas concentrations. Atmospheric GHG concentrations and their radiative forcings have generally increased over the 20th century as a result of
human activities. The rates of increases for carbon dioxide and
methane are unprecedented.
On a de plus en plus d’indications qu’un changement climatique est déjà en cours et que le climat de la Terre s’est modifié
depuis l’époque préindustrielle. À l’échelle planétaire, les températures moyennes à la surface de la Terre ont monté d’environ
0,6 °C au cours du XXe siècle, et l’Amérique du Nord s’est réchauffée de 0,7 °C sur la même période. Au Canada, on a constaté depuis 50 ans des élévations des températures minimale et
maximale, les hausses les plus marquées touchant les minimums.
Le réchauffement s’est accompagné d’une série d’autres changements du système climatique qui donnent une « image d’ensemble d’une planète qui se réchauffe ». Par exemple, il y a
également eu un allongement de la période sans gel et une augmentation de la nébulosité. Les précipitations au Canada ont
augmenté de plus de 10 p. 100 en moyenne au cours du XXe siècle, et les taux des précipitations abondantes ont augmenté eux
aussi. Parallèlement, il y a eu des diminutions de l’épaisseur de
neige, de l’étendue de la glace de mer dans l’Arctique et de la
durée annuelle de la couverture de glace sur les lacs et les cours
d’eau. La plus grande partie du réchauffement des 50 dernières
années est probablement due aux augmentations des concentrations de gaz à effet de serre. Les concentrations atmosphériques
de GES et leurs forçages radiatifs ont connu un accroissement
général au XXe siècle du fait des activités humaines. Les taux
d’augmentation pour le dioxyde de carbone et le méthane sont
sans précédent.
Il est clairement montré que l’ampleur du réchauffement planétaire à venir dépendra de la quantité de gaz à effet de serre anthropiques qui sera émise dans l’avenir. Tous les scénarios
d’émissions du GIEC projettent une élévation des concentrations
de dioxyde de carbone, de la température en surface moyennée
sur la planète et du niveau de la mer au cours du XXIe siècle. Le
réchauffement de 1,4 à 5,8 °C projeté pour la période de 1990 à
2100 est très probablement sans précédent depuis 10 000 ans. On
projette une élévation de 10 à 90 cm de la moyenne planétaire du
niveau de la mer d’ici la fin du siècle. Le GIEC présente en outre
quelques énoncés qui sont pertinents pour des pays tels que le
Canada. Par exemple, il est très probable que la presque totalité
des régions terrestres se réchaufferont plus vite que la moyenne
It is clearly demonstrated that the amount of future global
warming will be dependent on the amount of greenhouse gas
from human activity that is emitted in the future. Carbon dioxide
concentrations, globally averaged surface temperatures and sea
level are projected to increase under all IPCC emission scenarios
during the 21st century. The projected warming of 1.4–5.8°C over
the period 1990 to 2100 is very likely to be without precedent
during the last 10 000 years. Global mean sea level is projected to
rise between 10 and 90 cm by the end of this century. The IPCC
further makes a number of statements of relevance to countries
like Canada. For example, it is very likely that nearly all land
areas will warm more rapidly than the global average, particularly
those at northern high latitudes in the cold season. There is also
2874
Canada Gazette Part I
projected to be a decrease in diurnal2 temperature range in many
areas, with nighttime lows increasing more than daytime highs.
More intense precipitation events are very likely, and there is
likely to be an increase in summer continental drying and associated risk of drought over most mid-latitude continental interiors.
The Earth’s cryosphere (snow, ice and permafrost) will continue
to respond to the warming. The widespread retreat of glaciers and
ice caps is projected to continue, as is the decrease in snow cover,
permafrost and sea-ice extent.
These climatic changes have far reaching implications for the
natural and human systems, which are likely to be adversely affected if no action is taken.
The Meteorological Service of Canada (MSC) has prepared a
synthesis report3 on the findings of the Third Assessment Report
of IPCC in the context of CEPA. The purpose of the report is to
assess whether the GHGs meet one or more of the criteria set out
in section 64 of CEPA 1999 and considers only the scientific
information presented in the IPCC TAR.
September 3, 2005
planétaire, surtout celles des hautes latitudes nord pendant la saison froide. On projette également un rétrécissement de l’amplitude thermique quotidienne2 dans de nombreuses régions, les
minimums de la nuit montant plus que les maximums de la journée. Il est très probable qu’il y aura plus d’épisodes de précipitations intenses, et probable qu’il y aura en été une augmentation de
l’assèchement sur les continents et des risques connexes de sécheresse sur la plupart des régions de l’intérieur des continents des
latitudes moyennes. La cryosphère (neige, glace et pergélisol)
continuera à réagir au réchauffement. Le recul généralisé des
glaciers et des calottes glaciaires se poursuivra, de même que la
diminution de la couverture nivale, du pergélisol et de l’étendue
de la glace de mer.
Ces changements du climat ont de très vastes implications pour
les systèmes naturels et humains, qui seront probablement négativement touchés si aucune mesure n’est prise.
Le Service météorologique du Canada (SMC) a préparé un
rapport de synthèse3 sur les conclusions du troisième rapport
d’évaluation du GIEC dans le contexte de la LCPE. Ce rapport
avait pour but d’évaluer si les GES répondent à un ou plusieurs
des critères définis à l’article 64 de la LCPE (1999), et ne prend
en compte que l’information scientifique présentée dans le TRE
du GIEC.
Impact on natural systems
Impact sur les systèmes naturels
An organism will respond to a change in its environment, including climate change, either by migrating or adapting, depending, among other things, on the magnitude and rate of climate
change. In the event where the organism is unable to respond in
either of these two ways, its local population will face extinction.
With regard to entire ecosystems, modeling studies have shown
that migration of ecosystems is unlikely to occur. Instead, species
composition and/or dominance within the system will change.
The outcome of these changes, some of which may take many
years, decades or even centuries to occur, will be ecosystems
unlike those of today. As this process unfolds, there may be large
scale losses of unique contemporary ecosystems over relatively
short periods of time.
Based on the available international science presented in the
IPCC TAR, there is high confidence in the collective evidence to
support a conclusion that recent regional changes in temperature
have had discernible impacts on many physical and biological
systems. Examples of observational changes with linkages to
climate change include shrinkage of glaciers; thawing of permafrost;4 shifts in ice freeze and break-up dates on rivers and lakes;
increases in rainfall and rainfall intensity in most mid and high
latitudes of the Northern Hemisphere; lengthening of growing
seasons; and earlier flowering dates of trees, emergence of insects, and egg-laying in birds. In about 80 percent of the biological cases and about 99 percent of the physical cases, the changes
are consistent with well-established relationships between temperature and physical and biological processes. The observed
changes indicate a sensitivity in these systems to climate changes
of a magnitude much smaller than those projected for the coming
century.
Les organismes répondent aux changements de leur environnement, comme le changement climatique, soit en migrant soit en
s’adaptant, selon, entre autres facteurs, l’intensité et la vitesse du
changement en question. S’ils ne peuvent pas réagir d’aucune de
ces façons, leur population locale sera menacée d’extinction.
Dans le cas d’écosystèmes complets, les études par modélisation
ont montré que la migration est une issue peu probable. À la
place, il se produira des changements dans la composition en
espèces et(ou) de la dominance d’espèces données au sein de
l’écosystème. Après ces changements, dont certains pourront
prendre de nombreuses années, des décennies, voire des siècles,
les écosystèmes en place seront différents de ceux d’aujourd’hui.
À mesure du déroulement de ce processus, il pourra se produire
des pertes à grande échelle d’écosystèmes uniques à l’heure actuelle, et ce sur des périodes relativement courtes.
À la lumière des informations scientifiques internationales présentées dans le TRE du GIEC, on accorde une confiance élevée
au fait que l’ensemble des indications suggère que les récents
changements régionaux des températures ont eu des impacts perceptibles sur nombre de systèmes physiques et biologiques. Parmi
les changements observés liés au changement climatique figurent
le recul des glaciers; le dégel du pergélisol4; les changements des
dates de prise et de rupture des glaces sur les cours d’eau et les
lacs; les augmentations des quantités et de l’intensité des pluies
sur la plupart des régions des latitudes moyennes et élevées de
l’hémisphère Nord; un allongement des saisons de croissance; et
un avancement des dates de floraison des arbres, d’émergence des
insectes et de début de la ponte chez les oiseaux. Pour environ
80 p. 100 des manifestations biologiques et 99 p. 100 des manifestations physiques, les changements concordent avec des relations bien établies entre la température et des processus physiques
et biologiques. Les changements observés indiquent que ces
———
———
2
2
3
4
Relating to or occurring in a 24-hour period
MSC (2005), The Kyoto Protocol Greenhouse Gases (GHGs) and the Canadian
Environmental Protection Act: A synthesis of relevant science from the IPCC
Third Assessment Report in the context of CEPA Section 64
Layer of soil or rock, at some depth beneath the surface, in which the temperature
has been continuously below 0°C for at least some years. It exists where summer
heating fails to reach the base of the layer of frozen ground.
3
4
Sur une période de 24 heures
SMC (2005). Les gaz à effet de serre (GES) visés par le Protocole de Kyoto et la
Loi canadienne sur la protection de l’environnement, 1999 : synthèse des éléments scientifiques pertinents issus du troisième Rapport d’évaluation du GIEC
dans le contexte de l’article 64 de la LCPE
Couche de terre ou de pierre à une certaine profondeur sous la surface, dans
laquelle la température a toujours été au-dessous de 0 °C durant au moins quelques années. C’est le cas lorsque le réchauffement durant l’été n’atteint pas le
dernier niveau de la couche de sol congelé.
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
2875
systèmes sont sensibles à des changements climatiques beaucoup
plus faibles que ceux qu’on projette pour le siècle à venir.
The MSC synthesis report also indicates that according to the
IPCC TAR, there is high confidence that diversity in ecological
systems will be adversely affected by climate change and sealevel rise in the future, with an increased risk of extinction for
some species currently listed as “critically endangered” and of
currently “endangered” or “vulnerable” species becoming even
rarer in the 21st century. Recent modeling studies continue to
show potential for significant disruption of ecosystems under
climate change. As a class of ecosystems, inland waters are particularly vulnerable to climate change. Within these systems, the
impacts include reduction and loss of lake and river ice, loss of
habitat for coldwater fish, and increases in extinctions and invasions of exotics. Other natural ecosystems at risk include coral
reefs, mangroves, and other coastal wetlands; montane ecosystems that are restricted to the upper 200–300 m of mountainous
areas; prairie wetlands; remnant native grasslands; ecosystems
overlying permafrost; and ice edge ecosystems that provide habitat for polar bears and penguins. Many of these ecosystems exist
within Canada.
Le rapport de synthèse du SMC indique également que, selon
le TRE du GIEC, on accorde aussi une confiance élevée au fait
que la diversité des écosystèmes sera affectée par le changement
climatique et par l’élévation du niveau des mers, le tout s’accompagnant d’une augmentation au XXIe siècle du risque d’extinction
pour certaines espèces déjà classées « gravement menacées
d’extinction » et d’un accroissement de la rareté d’espèces « en
voie de disparition » ou « vulnérables ». De récentes études par
modélisation continuent de montrer un risque de perturbation
significative des écosystèmes due au changement climatique. Les
eaux intérieures, en tant que classe d’écosystèmes, sont particulièrement vulnérables au changement climatique. En ce qui les
concerne, les impacts incluent la réduction et la disparition de la
glace de lac et de cours d’eau, la perte d’habitat pour les poissons
d’eaux froides et des augmentations des extinctions et des invasions d’espèces exotiques. Les autres écosystèmes naturels en
péril sont les récifs coralliens, les mangroves et autres milieux
humides côtiers; les écosystèmes alpins qui sont limités aux 200
ou 300 m supérieurs des régions montagneuses; les milieux humides de prairies; les prairies indigènes reliques; les écosystèmes
situés sur du pergélisol et les écosystèmes des lisières des glaces
qui assurent l’habitat des ours blancs et des pingouins. Le Canada
abrite nombre de ces écosystèmes.
The Arctic region is identified as being extremely vulnerable to
climate change, and major physical and ecological impacts are
expected to appear rapidly there as warming in northern high
latitudes is expected to be greater than the global average. There
will be different species compositions on land and sea, poleward
shifts in species assemblages, and severe disruptions for communities of people who lead traditional lifestyles.
La région de l’Arctique est identifiée comme extrêmement vulnérable au changement climatique, et on prévoit que d’importantes conséquences physiques et écologiques y surviendront
rapidement, puisque le réchauffement aux latitudes élevées de
l’hémisphère Nord devrait être supérieur à la moyenne planétaire.
On verra des modifications des compositions taxonomiques sur
les terres comme en mer, des décalages vers le pôle des assemblages d’espèces, et de graves perturbations des collectivités humaines aux modes de vie traditionnels.
Impacts on systems on which human life depends
Impacts sur les systèmes essentiels pour la vie humaine
Direct impacts of climate change on water resources and agriculture include changes to precipitation patterns, timing of snowmelt, glacier retreat, evaporation of soil moisture and surface water, and changes in crop yields. Climate change would further
exacerbate the current water shortage and quality problems in
many water-scarce areas of the world. Climate change is projected to reduce streamflow and groundwater recharge in many
parts of the world. It is projected that approximately 1.7 billion
people presently living in water-scarce regions of the world will
increase to approximately 5 billion by the year 2025, depending
on the rate of population growth.
Les impacts directs du changement climatique sur les ressources en eau et l’agriculture sont des changements qui concernent
les régimes de précipitations, la date d’apparition de la fonte des
neiges, le recul des glaciers, l’évaporation de l’humidité du sol et
des eaux de surface, et le rendement des cultures. Le changement
climatique exacerberait les problèmes actuels de pénurie et de
qualité de l’eau dans de nombreuses régions du monde où cette
ressource est rare. Il a été projeté que le changement climatique
réduirait l’écoulement et la recharge des eaux souterraines dans
de nombreuses régions du monde, et que le nombre de personnes
qui vivent dans ces régions, actuellement chiffré à environ
1,7 milliard, passerait à quelque 5 milliards d’ici 2025, selon la
croissance démographique.
Degradation of soil and water resources is one of the major future challenges for global agriculture. These processes are likely
to be intensified by adverse changes in temperature and precipitation. Although some crops would benefit from modest warming
and increases in CO2, effects would vary among crops and regions. Some declines will occur due to drought in some areas,
including parts of the Canadian Prairies. Overall climate change
is likely to tip agriculture production in favour of well-to-do and
well-fed regions at the expense of less well-to-do and less wellfed regions. By the 2080s, the additional number of people at risk
of hunger as a result of climate change is estimated to be about
80 million.
La dégradation des sols et des ressources en eau est l’un des
principaux défis que devra relever l’agriculture mondiale. Ces
processus seront probablement intensifiés par des changements
nocifs de température et de précipitation. Certaines cultures tireraient profit d’un réchauffement et d’une augmentation du CO2
modérés, mais les effets de ce changement varieraient d’une
culture et d’une région à l’autre. Il y aura des baisses dues à la
sécheresse dans certaines régions, dont certaines parties des Prairies canadiennes. Le changement climatique global va probablement faire basculer la production agricole en faveur des régions
mieux nanties et mieux nourries aux dépens des régions moins
bien nanties et moins bien nourries. On estime que, d’ici les années 2080, le nombre de personnes qui risquent de souffrir de la
faim du fait du changement climatique aura augmenté d’environ
80 millions.
2876
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
Greenhouse gas forcing in the 21st century could set in motion large-scale, high-impact, non-linear, and potentially abrupt
changes in physical and biological systems over the coming decades to millennia. Some of these changes have a low probability
of occurrence during the 21st century; however, greenhouse gas
forcing in the 21st century could set in motion changes that could
lead to such transitions in subsequent centuries. Events of this
type that might be triggered include complete or partial shutdown
of the North Atlantic and Antarctic deep water formation, disintegration of the West Antarctic and Greenland ice sheets, and major
perturbations of biosphere-regulated carbon dynamics. Some of
these changes could be irreversible over centuries to millennia.
Although the probabilities of triggering such events are poorly
understood, they should not be ignored, given the severity of their
consequences.
Les changements des phénomènes extrêmes et l’élévation du
niveau de la mer sont sans doute les conséquences du changement
climatique les plus significatives à court terme pour l’environnement essentiel à la vie humaine, puisqu’ils ont des incidences
sur la santé et la sécurité des hommes, sur la disponibilité d’eaux
douces et de terres arables, et sur la productivité de l’agriculture.
Les populations des zones côtières seront généralement affectées
par l’élévation du niveau marin. Des écosystèmes côtiers très
diversifiés et productifs, des établissements côtiers et des États
insulaires resteront exposés à des pressions dont on prévoit que
les impacts seront largement négatifs, voire désastreux dans certains cas. L’élévation projetée du niveau des mers fera augmenter
le nombre annuel moyen de personnes inondées par les ondes de
tempête. Des dizaines de millions de gens vivant dans des deltas,
sur des côtes basses et dans de petites îles risquent de devoir être
déplacés.
La preuve de la vulnérabilité des sociétés humaines et des écosystèmes aux extrêmes climatiques est donnée par les dommages,
les souffrances et les décès causés par des phénomènes tels que
les sécheresses, les inondations, les vagues de chaleur, les avalanches et les tempêtes, les ouragans et les cyclones. La vulnérabilité
des établissements humains situés le long de côtes basses aux
effets combinés de l’élévation du niveau marin et des ondes de
tempête fait que ces établissements, de même que les ressources
côtières qui assurent leur survie, sont à la merci des inondations,
des dommages dus aux vagues et de l’ennoiement permanent.
À long terme, le risque que des changements de grande échelle,
possiblement soudains et potentiellement irréversibles (aux échelles de temps humaines) affectent des éléments critiques du système climatique de la Terre est d’une importance cruciale pour la
sûreté et la sécurité de la vie sur la planète. Il pourrait s’agir entre
autres d’un ralentissement significatif de la circulation thermohaline5, qui influerait sur la biochimie de l’océan et sur les climats
de la région de l’Atlantique Nord, d’importantes réductions des
inlandsis du Groenland et de l’Antarctique de l’Ouest, qui feraient
que l’élévation du niveau planétaire des mers se mesurerait non
plus en centimètres mais en mètres, et une accélération du réchauffement planétaire résultant de changements du cycle planétaire du carbone accompagnés de fortes rétroactions positives sur
le système climatique (par exemple, la libération du carbone stocké dans le pergélisol de l’Arctique et la libération des hydrates de
méthane des sédiments océaniques). Si des changements de ce
type se produisaient, leurs impacts seraient généralisés et de longue durée. S’ils avaient une vitesse et une ampleur suffisantes, la
capacité des systèmes humains et naturels à s’y adapter pourrait
être dépassée, ce qui aurait des conséquences majeures.
Le forçage des gaz à effet de serre qui se produira au cours
du XXIe siècle pourrait déclencher des changements de grande
échelle, de fort impact, non linéaires et potentiellement soudains
des systèmes physiques et biologiques de la Terre, prenant place à
l’échelle des siècles ou des millénaires. Certains de ces changements ont une faible probabilité de survenir au cours de notre
siècle; cependant, le forçage des gaz à effet de serre au cours
du XXIe siècle pourrait mettre en marche des changements qui
entraîneraient ce genre de transitions dans les siècles à venir.
Parmi les événements de ce type qui pourraient être déclenchés
figurent l’arrêt total ou partiel de la formation d’eau profonde
dans l’Atlantique Nord et dans l’océan Antarctique, la désintégration des inlandsis de l’Antarctique de l’Ouest et du Groenland,
ainsi que des perturbations majeures de la dynamique du carbone
régulée par la biosphère. Certains d’entre eux pourraient être
———
———
5
5
Changes in extreme events and sea-level rise are arguably the
most significant impacts of climate change for the environment
on which human life depends, in the near term, having impacts on
human safety and security as well as on the availability of fresh
water, arable land, and agricultural productivity. People living in
coastal zones will generally be negatively affected by sea-level
rise. Highly diverse and productive coastal ecosystems, coastal
settlements, and island states will continue to be exposed to pressures whose impacts are expected to be largely negative and potentially disastrous in some instances. Projected sea-level rise will
increase the average annual number of people flooded in coastal
storm surges. Tens of millions of people living in deltas, in lowlying coastal areas, and on small islands will face risk of
displacement.
The vulnerability of human societies to climate extremes is
demonstrated by the damage, hardship and death caused by
events such as droughts, floods, heat waves, avalanches, and
storms, hurricanes and cyclones. The vulnerability of human
settlements along low-lying coastlines to the combined effects of
sea-level rise and storm surges is a matter of these settlements,
and the coastal resources they depend on, being threatened with
flooding, wave damage and permanent inundation.
In the long term, the risk of large-scale, possibly abrupt and potentially irreversible (in human time scales) changes to critical
components of the earth’s climate system is of most relevance to
the safety and security of human life. Examples of such changes
include significant slowing of the thermohaline circulation,5
which would impact ocean biochemistry and regional climates of
Northern Europe; large reductions in the Greenland and West
Antarctic ice sheets, which would lead to global sea-level rise
measured in metres rather than centimetres; and accelerated
global warming resulting from changes to the global carbon cycle
with strong positive feedbacks to the climate system (e.g. release
of stored carbon from arctic permafrost and release of methane
hydrates from ocean sediments). If such changes were to occur,
their impacts would be widespread and sustained. Depending on
the rate and magnitude of such changes, the capacity for human
and natural systems to adapt could be exceeded, resulting in substantial impacts.
There are three main processes that make the oceans circulate: tidal forces, wind
stress, and density differences. The density of sea water is controlled by its temperature (thermo) and its salinity (haline), and the circulation driven by density
differences is thus called the thermohaline circulation.
Il y a trois grands processus qui régissent la circulation des océans : les forces de
la marée, le stress du vent et les différences de densité. La densité de l’eau de mer
dépend de sa température (thermo) et de sa salinité (haline); la circulation régie
par les différences de densité est donc appelée « circulation thermohaline ».
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
2877
irréversibles pendant des siècles, voire des millénaires. Bien que
l’on comprenne encore mal les probabilités de survenue de tels
événements, ils ne sauraient être laissés de côté, étant donné la
gravité de leurs éventuelles conséquences.
Impacts on human life
Impacts sur la vie humaine
If heat waves increase in frequency and intensity, as they are
very likely to do, the risk of death and serious illness would increase, principally in older age groups and the urban poor. The
greatest increases in thermal stress are forecast for mid- to highlatitude cities, especially in populations that have limited resources. The effects of an increase in heat waves often would be
exacerbated by increased humidity and urban air pollution. There
is medium to high confidence of expansion of areas of potential
transmission of malaria and dengue by 2050 to 2100. An increase
in deaths, injuries, and infections associated with extreme weather
such as floods and storms could also occur as a result of climate
change.
Si les vagues de chaleur augmentent de fréquence et d’intensité, comme il est très probable qu’elles le fassent, il s’ensuivra une
augmentation du risque de décès et de maladies graves, surtout
chez les gens âgés et les populations urbaines pauvres. C’est dans
les villes des latitudes moyennes à élevées que l’on prévoit les
plus fortes augmentations du stress thermique, et en particulier
chez les populations aux ressources limitées. Les effets de
l’accroissement des vagues de chaleur seraient souvent exacerbés
par une hausse du taux d’humidité et de la pollution de l’air urbain. On accorde une confiance moyenne à élevée à l’expansion
des régions où pourraient être transmis le paludisme et la dengue
d’ici 2050 à 2100. Le changement climatique pourrait aussi causer une augmentation du nombre de décès, de blessures et d’infections associés aux phénomènes météorologiques extrêmes tels que
les inondations et les tempêtes.
In Canada, the projected increased frequency and severity of
heat waves may lead to an increase in illness and death, particularly among young, elderly and frail people, especially in large
urban areas. Acclimatization may be slower than the rate of ambient temperature change. Vector-borne diseases, including malaria
and dengue fever, may expand their ranges in the United States
and may develop in Canada.
Pour le Canada, l’augmentation projetée de la fréquence et de
l’intensité des vagues de chaleur peut entraîner une augmentation
des maladies et des décès, surtout chez les enfants, les vieillards
et les gens fragiles, et en particulier dans les grandes agglomérations. L’acclimatation pourrait être plus lente que le changement
des températures. Les maladies à transmission vectorielle, dont le
paludisme et la dengue, pourraient connaître une expansion de
leur aire de distribution aux États-Unis et apparaître au Canada.
Based on the above and the more detailed scientific knowledge,
as documented in the IPCC TAR and summarized in the MSC
synthesis report, there is sufficient evidence to conclude that
greenhouse gases constitute or may constitute a danger to the
environment on which life depends, thereby satisfying criterion (b) as set out in section 64 of CEPA 1999.
Sur la base des données ci-dessus et de connaissances scientifiques plus détaillées, telles que celles qui sont présentées dans le
TRE du GIEC et résumées dans le rapport de synthèse du SMC,
on dispose d’indications suffisantes pour conclure que les gaz à
effet de serre constituent ou peuvent constituer un danger pour
l’environnement essentiel à la vie, et répondent donc au critère b)
de l’article 64 de la LCPE (1999).
Alternatives
Solutions envisagées
In light of the above, if the Government were to take no further
action for these substances or groups of substances, it would
be unable to use CEPA 1999 Parts 5 and 11 as the basis of the
LFE system. This is the preferred option, as stated in Moving
Forward on Climate Change: A Plan for Honouring our Kyoto
Commitment.
À la lumière de ce qui précède, si le Gouvernement n’inscrit
pas ces substances ou catégories de substances, il ne lui sera pas
possible d’utiliser les parties 5 et 11 de la LCPE (1999) comme
base pour le système des GEF. Il s’agit donc de l’option privilégiée, comme on l’indique dans le document Aller de l’avant pour
contrer les changements climatiques : Un plan pour honorer notre engagement de Kyoto.
It should be noted that there are two routes to the management
of Schedule 1 substances under CEPA. Schedule 1 substances
that are persistent and bio-accumulative must be virtually eliminated. Other Schedule 1 substances may be controlled through the
development of appropriate instruments or tools for the prevention and control of pollution. Such tools are developed through
co-operative federal-provincial-territorial processes.
Il convient de noter qu’il y a deux avenues pour la gestion des
substances de l’annexe 1 aux termes de la LCPE. Les substances
de l’annexe 1 qui sont persistantes et bioaccumulables doivent
faire l’objet d’une quasi-élimination. Les autres substances de
l’annexe 1 peuvent être régies au moyen d’instruments ou d’outils
appropriés créés à des fins de prévention et de contrôle de la pollution. Ces outils sont élaborés par le biais de processus coopératifs entre le fédéral, les provinces et les territoires.
All of the GHGs of the Kyoto Protocol are persistent, but none
are known to be bio-accumulative. These GHGs could therefore
be managed under CEPA through preventive or control tools.
Tous les GES visés par le Protocole de Kyoto sont persistants,
mais aucun n’est connu pour être bioaccumulable. Ces GES pourraient donc être gérés aux termes de la LCPE au moyen d’outils
de prévention ou de contrôle.
The addition of a substance to Schedule 1 legally enables the
federal government to take appropriate actions and to make a full
range of management instruments available under CEPA 1999.
L’ajout d’une substance à l’annexe 1 donne au gouvernement
fédéral le pouvoir légal de prendre les mesures qui s’imposent et
d’offrir une gamme complète d’instruments de gestion en application de la LCPE (1999).
2878
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
Benefits and costs
Avantages et coûts
There will be no incremental costs to the public, industry or
governments associated with this proposed Order for adding the
six GHG substances to Schedule 1 of CEPA 1999. The costs and
benefits would be assessed during the risk management phase,
when the Government will undertake an appropriate assessment
of the potential impacts of a suite of instruments. These measures
and technologies are expected to be considered in consultation
with various federal government departments, provincial and
territorial governments and other stakeholders.
Le présent projet de décret visant l’ajout de six substances ou catégories de substances de GES à l’annexe 1 de la LCPE (1999)
n’engendrera pas de coûts supplémentaires pour le public, l’industrie ou les gouvernements. Lorsque le Gouvernement analysera
la mise en œuvre de mesures de gestion du risque, il entreprendra
l’évaluation appropriée des impacts d’un ensemble d’instruments en
terme de coûts et avantages. Ces mesures et technologies devraient
être examinées en consultation avec divers ministères fédéraux, les
gouvernements provinciaux et territoriaux et d’autres intervenants.
Consultation
Consultations
IPCC consultation process
Processus de consultations du GIEC
As described above, this proposed Order is based on the international scientific knowledge presented in the Third Assessment
Report of the IPCC, and it was not deemed necessary to undertake assessments of the six Kyoto GHGs specifically for Canada.
Canada has been actively involved in the writing and reviewing
process of all the reports published by the IPCC.
Comme on l’a décrit plus haut, ce projet de décret est basé sur
les connaissances scientifiques internationales présentées dans le
troisième rapport d’évaluation du GIEC, et il n’a pas été jugé
nécessaire d’effectuer des évaluations des six GES visés par le
Protocole de Kyoto dans le contexte spécifique du Canada. Le
Canada a en effet participé activement au processus de rédaction
et d’examen de tous les rapports publiés par le GIEC.
The IPCC does not conduct new research nor monitor climaterelated data. Its mandate is to assess, on a comprehensive, objective, open and transparent basis, the scientific, technical and socioeconomic information on climate change that is available around
the world in peer-reviewed literature, journals, books and, where
appropriately documented, in industry literature and traditional
practices. This approach ensures that IPCC reports provide balanced reporting of viewpoints and are policy-relevant but not
policy-prescriptive or policy-driven.
Le GIEC n’effectue pas de nouvelles recherches ni ne surveille
les données d’ordre climatologique. Son mandat est d’évaluer, de
façon exhaustive, objective, ouverte et transparente, l’information
scientifique, technique et socio-économique sur le changement
climatique qui est disponible à l’échelle mondiale dans la littérature, tels les journaux scientifiques et les ouvrages revus par des
pairs et, lorsqu’elle est appuyée par une documentation suffisante,
dans la littérature de l’industrie et les pratiques traditionnelles.
Grâce à cette approche, les rapports du GIEC fournissent un
compte rendu équilibré des points de vue et sont pertinents en
matière de politiques, sans en prescrire ni être régis par elles.
The following brief description of the IPCC writing and review
process highlights the scope of the consultations that take place
prior to the publication of any IPCC report on climate change.6
Une courte description du processus de rédaction et d’examen
du GIEC mettant en lumière la portée des consultations qui ont eu
lieu avant la publication de tous les rapports du GIEC sur le changement climatique6 est fournie ci-dessous.
IPCC writing and review process
Processus de rédaction et d’examen du GIEC
Approximately 1 000 experts from all over the world have been
directly involved in drafting, revising and finalizing IPCC reports.
In addition, about 2 500 experts participate in the review process.
IPCC authors have been nominated by governments and by international organizations and come from universities, research centres, business and environmental associations, and other organizations in approximately 120 countries. Through this worldwide
network, the IPCC seeks to represent all geographic regions and
to reflect a diverse range of scientific, technical and socioeconomic views and expertise.
Environ 1 000 experts de partout dans le monde ont été directement impliqués dans la rédaction, l’examen et la finalisation des
rapports du GIEC. De plus, quelque 2 500 experts participent au
processus d’examen. Les auteurs du GIEC, nommés par leurs
gouvernements et par des organisations internationales, sont issus
du milieu universitaire, de centres de recherche, d’associations
commerciales et environnementales et d’autres organismes d’environ 120 pays. Avec ce réseau mondial, le GIEC tente de représenter toutes les régions géographiques et de refléter une vaste
gamme de points de vue et d’expertise sur les plans scientifique,
technique et socio-économique.
Working groups, with lead authors for each chapter of the assessment reports, are established and are responsible for representing the range of prevailing scientific-technical viewpoints and
expertise as well as ensuring appropriate representation of experts
from developing and developed countries, and countries with
economies in transition.
Des groupes de travail, avec des auteurs principaux pour chaque chapitre des rapports d’évaluation, ont la tâche de présenter
les points de vue et expertises scientifiques et techniques de
l’heure et de veiller à ce que les pays industrialisés, les pays en
développement et les pays à économie en transition soient adéquatement représentés par des experts.
The lead authors write a first draft of the assessment report
based mostly on peer-reviewed literature, making sure to include
literature published in languages other than English. They also
consider the most recent scientific findings and reports from national academies of sciences, industry and United Nations bodies,
Les auteurs principaux rédigent une première version du rapport d’évaluation, basée surtout sur la littérature révisée par les
pairs, tout en veillant à y inclure la littérature publiée dans des
langues autres que l’anglais. De plus, ils prennent en considération les plus récents rapports et résultats scientifiques des
———
6
The description of the IPCC consultation process draws directly from the
IPCC brochure on “Introduction to the Intergovernmental Panel on Climate
Change (IPCC) – 2003” (www.ipcc.ch/about/beng.pdf).
———
6
La description du processus de consultation du GIEC est directement issue
de sa brochure « Introduction au Groupe d’experts intergouvernemental sur
l’évolution du climat (GIEC ) — 2003 » (www.ipcc.ch/about/beng.pdf).
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
2879
carefully weighing any lack of previous peer review. Diverging
viewpoints that are scientifically sound are clearly identified in
the draft text.
académies des sciences nationales, de l’industrie et d’organes des
Nations Unies, en soupesant soigneusement les cas d’absence de
contre-expertise préalable. Les points de vue divergents qui sont
scientifiquement défendables sont clairement identifiés dans la
première version.
To ensure that they are credible, transparent and objective,
IPCC reports pass through a rigorous two-stage review process.
Pour assurer la crédibilité, la transparence et l’objectivité des
rapports du GIEC, on les soumet à un rigoureux processus d’examen en deux étapes.
During the first review, the drafts are circulated to specialists
with significant expertise and publications in the field. The reviewers comment on the completeness and objectivity of the scientific and technical content. In the second stage, the revised
drafts are then distributed to governments for government technical review and to all authors and expert reviewers. The expert
and government comments are then incorporated into the final
draft reports.
Pour le premier examen, les versions provisoires sont communiquées à des spécialistes particulièrement compétents et ayant
beaucoup publié dans le domaine. Les examinateurs formulent
des commentaires sur l’exhaustivité et l’objectivité du contenu
scientifique et technique. À la deuxième étape, les versions provisoires révisées sont communiquées aux gouvernements, qui en
font un examen technique, et à tous les auteurs et examinateurs
experts. Les commentaires des experts et des gouvernements sont
ensuite intégrés à l’ébauche finale.
Concurrently with the preparation of the main report, a Summary for Policymakers is also prepared for the Assessment Report
and Special Report, which has to be consistent with the full scientific and technical assessment. The Summaries for Policymakers
undergo a simultaneous expert and government review. They are
then approved by the working group, with the concurrence of the
lead authors, to ensure that they are consistent with the underlying
scientific-technical report. Finally, the Summaries for Policymakers are formally accepted by the entire IPCC.
Parallèlement à la préparation du rapport principal, on prépare
pour le Rapport d’évaluation et le Rapport spécial un Résumé à
l’intention des décideurs, qui doit concorder avec l’évaluation
scientifique et technique complète. Les résumés à l’intention des
décideurs subissent un examen simultané par les experts et les
gouvernements. Ils sont ensuite approuvés par le Groupe de travail, avec le concours des auteurs principaux, qui s’assurent de
leur correspondance avec le rapport scientifique-technique principal. Enfin, les résumés à l’intention des décideurs sont officiellement acceptés par l’ensemble du GIEC.
CEPA National Advisory Committee
Comité consultatif national de la LCPE
The CEPA National Advisory Committee (NAC) has been
given an opportunity to advise the Minister of the Environment
and the Minister of Health on the scientific evidence supporting
the recommendations of adding these substances or groups of
substances to Schedule 1 of CEPA 1999. The science assessment,
“The Kyoto Protocol Greenhouse Gases (GHGs) and the Canadian Environmental Protection Act: A synthesis of relevant science from the IPCC Third Assessment Report in the context of
CEPA Section 64,” was reviewed and commented on by the
CEPA NAC as well as discussed at their June 2005 meeting.
There were no concerns raised with respect to the addition of
these substances or groups of substances to Schedule 1 of the Act.
Le Comité consultatif national (CCN) de la LCPE a eu la possibilité de conseiller le ministre de l’Environnement et le ministre
de la Santé quant aux indications scientifiques sur lesquelles sont
fondées les recommandations d’ajouter ces substances ou groupes
de substances à l’annexe 1 de la LCPE (1999). Le rapport de synthèse intitulé « Les gaz à effet de serre (GES) visés par le Protocole de Kyoto et la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement, 1999 : synthèse des éléments scientifiques pertinents issus du troisième Rapport d’évaluation du GIEC dans le
contexte de l’article 64 de la LCPE » a été revu et commenté par
le CCN de la LCPE et discuté lors de sa réunion de juin 2005.
Aucune inquiétude n’a été manifestée en ce qui concerne l’ajout
de ces substances ou catégories de substances à l’annexe 1 de la
Loi.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
There are no compliance or enforcement requirements associated with Schedule 1 itself.
Aucune exigence en matière de conformité ou d’application ne
se rattache à l’annexe 1 proprement dite.
Contacts
Personnes-ressources
Cynthia Wright, Director General, Strategic Policy Directorate, Environmental Protection Service, Environment Canada,
351 Saint-Joseph Boulevard, 21st Floor, Gatineau, Quebec K1A
0H3, (819) 953-6830 (telephone), (819) 997-0449 (fax), Cynthia.
Wright@ec.gc.ca (email), or Céline Labossière, Policy Manager,
Regulatory and Economic Analysis Branch, Environment Canada, 10 Wellington Street, 24th Floor, Gatineau, Quebec K1A
0H3, (819) 997-2377 (telephone), (819) 997-2769 (fax), Celine.
Labossiere@ec.gc.ca (email).
Cynthia Wright, Directrice générale, Direction générale des
priorités stratégiques, Service de la protection de l’environnement,
Environnement Canada, 351, boulevard Saint-Joseph, 21e étage,
Gatineau (Québec) K1A 0H3, (819) 953-6830 (téléphone), (819)
997-0449 (télécopieur), Cynthia.Wright@ec.gc.ca (courriel), ou
Céline Labossière, Gestionnaire de politiques, Direction des analyses réglementaires et économiques, Environnement Canada,
10, rue Wellington, 24e étage, Gatineau (Québec) K1A 0H3,
(819) 997-2377 (téléphone), (819) 997-2769 (télécopieur), Celine.
Labossiere@ec.gc.ca (courriel).
2880
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given, pursuant to subsection 332(1)a of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999b, that the Governor in Council proposes, pursuant to subsection 90(1) of that Act,
to make the annexed Order Adding Toxic Substances to Schedule 1 to the Canadian Environmental Protection Act, 1999.
Any person may, within 60 days after the date of publication of
this notice, file with the Minister of the Environment comments
with respect to the proposed Order or a notice of objection requesting that a board of review be established under section 333
of that Act and stating the reasons for the objection. All comments and notices must cite the Canada Gazette, Part I, and the
date of publication of this notice, and be sent to the Director General, Strategic Policy Directorate, Environmental Protection Service, Department of the Environment, Ottawa, Ontario K1A 0H3.
A person who provides information to the Minister of the Environment may submit with the information a request for confidentiality under section 313 of that Act.
Ottawa, August 30, 2005
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné, conformément au paragraphe 332(1)a de la Loi
canadienne sur la protection de l’environnement (1999)b, que la
gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 90(1) de cette loi,
se propose de prendre le Décret d’inscription de substances toxiques à l’annexe 1 de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter au ministre de l’Environnement, dans les soixante jours suivant la date de publication du
présent avis, leurs observations au sujet du projet de décret ou un
avis d’opposition motivé demandant la constitution de la commission de révision prévue à l’article 333 de cette loi. Ils sont priés
d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à la directrice générale, Direction des
priorités stratégiques, Service de la protection de l’environnement, ministère de l’Environnement, Ottawa (Ontario) K1A 0H3.
Quiconque fournit des renseignements au ministre peut en
même temps présenter une demande de traitement confidentiel
aux termes de l’article 313 de cette loi.
Ottawa, le 30 août 2005
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
ORDER ADDING TOXIC SUBSTANCES TO SCHEDULE 1
TO THE CANADIAN ENVIRONMENTAL
PROTECTION ACT, 1999
DÉCRET D’INSCRIPTION DE SUBSTANCES TOXIQUES
À L’ANNEXE 1 DE LA LOI CANADIENNE SUR LA
PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT (1999)
AMENDMENT
MODIFICATION
1. Schedule 1 to the Canadian Environmental Protection Act,
19991 is amended by adding the following:
Carbon dioxide, which has the molecular formula CO2
Methane, which has the molecular formula CH4
Nitrous oxide, which has the molecular formula N2O
Hydrofluorocarbons that have the molecular formula
CnHxF(2n+2-x) in which 0<n<6
The following perfluorocarbons:
(a) those that have the molecular formula CnF2n+2 in which
0<n<7;
(b) octafluorocyclobutane, which has the molecular formula
C4F8.
Sulphur hexafluoride, which has the molecular formula SF6
1. L’annexe 1 de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999)1 est modifiée par adjonction de ce qui
suit :
Dioxyde de carbone, dont la formule moléculaire est CO2
Méthane, dont la formule moléculaire est CH4
Oxyde nitreux, dont la formule moléculaire est N2O
Hydrofluorocarbures dont la formule moléculaire est
CnHxF(2n+2-x), où 0<n<6
Les hydrocarbures perfluorés suivants :
a) ceux dont la formule moléculaire est CnF2n+2, où 0<n<7;
b) l’octafluorocyclobutane, dont la formule moléculaire est
C4F8.
Hexafluorure de soufre, dont la formule moléculaire est SF6
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
2. Le présent décret entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[36-1-o]
[36-1-o]
———
———
a
a
b
1
S.C. 2004, c. 15, s. 31
S.C. 1999, c. 33
S.C. 1999, c. 33
b
1
L.C. 2004, ch. 15, art. 31
L.C. 1999, ch. 33
L.C. 1999, ch. 33
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
2881
Regulations Amending the Income Tax Regulations
(Capital Cost Allowance)
Règlement modifiant le Règlement de l’impôt sur le
revenu (déduction pour amortissement)
Statutory authority
Income Tax Act
Fondement législatif
Loi de l’impôt sur le revenu
Sponsoring department
Department of Finance
Ministère responsable
Ministère des Finances
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Description
Description
These amendments to the Income Tax Regulations (the “Regulations”) primarily concern capital cost allowance (CCA) rates for
depreciable property. A portion of the capital cost of a taxpayer’s
depreciable property is deductible as CCA each year in the computation of the taxpayer’s income. The maximum CCA rate for
each type of depreciable property is set out in the Regulations.
Various factors affect the useful lives of capital assets, including
technological obsolescence and changing market conditions.
Les modifications apportées au Règlement de l’impôt sur le
revenu (le « Règlement ») portent principalement sur les taux de
la déduction pour amortissement (DPA) applicable aux biens
amortissables. Une partie du coût en capital des biens amortissables d’un contribuable est déductible annuellement dans le calcul
de son revenu à titre de DPA. Le taux maximal de la DPA pour
chaque type de bien amortissable est fixé dans le Règlement.
Divers facteurs, dont l’obsolescence de la technologie et les
conditions variables du marché, influent sur la durée de vie utile
des immobilisations.
1. Il a été annoncé dans le budget de 2000 que certaines mesures seraient mises en place afin de veiller à ce que les taux de la
DPA soient pertinents et n’entravent pas la capacité des entreprises canadiennes d’investir et de demeurer concurrentielles. À cet
égard, les quatre propositions budgétaires ci-après ont été rendues
publiques pour consultation. Elles figuraient à l’annexe C des
notes explicatives qui accompagnaient le projet de modification
de la Loi de l’impôt sur le revenu que le ministre des Finances a
déposé à la Chambre des communes le 16 mars 2001 (communiqué 2001-029 du ministère des Finances). Ces propositions touchant la DPA s’appliquent aux biens acquis après le 27 février
2000 et prévoyaient notamment les changements suivants :
• le relèvement du taux de la DPA applicable à certains biens
ferroviaires, qui est porté à 15 p. 100. Auparavant, il était de
7 p. 100 (majoré, dans certains cas, d’une déduction additionnelle de 6 p. 100);
• le relèvement du taux de la DPA applicable à certains dispositifs de production d’électricité et au matériel de production et
de distribution des distributeurs d’eau ou de chaleur, qui passe
de 4 p. 100 à 8 p. 100;
• la possibilité de choisir une catégorie distincte pour les turbines à combustion (y compris les brûleurs et les compresseurs
connexes) qui produisent de l’électricité et qui sont comprises
dans la catégorie 17 (taux de DPA de 8 p. 100);
• la possibilité de choisir une catégorie distincte pour certains
types de matériel de fabrication et de transformation compris
dans la catégorie 43 et dont le coût dépasse 1 000 $. Toute
fraction non amortie du coût en capital qui demeure après cinq
ans, dans chaque catégorie distincte créée en application de
cette mesure, doit être transférée à la catégorie 43.
2. Les modifications suivantes ont également été proposées le
16 mars 2001 dans le communiqué 2001-029 du ministère des
Finances :
1. The 2000 Budget announced certain measures to ensure that
CCA rates were appropriate and did not impede the ability of
Canadian firms to invest and compete. The following four proposals from the 2000 Budget were first released for consultations
in draft form in Appendix C of the explanatory notes which accompanied proposed changes to the Income Tax Act (the “Act”)
tabled in the House of Commons on March 16, 2001, by the Minister of Finance (Finance news release 2001-029). These CCA
changes apply to property acquired after February 27, 2000. In
particular, these proposed changes provided for the following
measures:
• An increase in the CCA rate applicable to certain rail assets to
15 percent. The previous CCA rate was 7 percent (plus, in
certain cases, an additional allowance of 6 percent).
• An increase in the CCA rate for certain electrical generating
equipment, and for production and distribution equipment of a
distributor of water or heat, to 8 percent from 4 percent.
• A separate class election for a combustion turbine (including
associated burners and compressors) that generates electricity
and to which Class 17 (8 percent CCA rate) applies.
• A separate class election in respect of certain manufacturing
and processing equipment costing more than $1,000 for property included in Class 43. Any undepreciated capital cost
(UCC) balance remaining after five years, in each separate
class created pursuant to this measure, must be transferred
into the general Class 43.
2. The following changes were also proposed in Finance news
release 2001-029 of March 16, 2001.
2882
•
•
•
Canada Gazette Part I
Investment Tax Credits (Atlantic Canada). The 1994 Budget
proposed that the Act be amended so that certain electrical
generating equipment be eligible for the Atlantic Canada Investment Tax Credits (AITC). Paragraph 4600(2)(m) of the
Regulations is added, consequential to that proposal, addressing an oversight with respect to Class 43.1 property (30 percent CCA rate) that is eligible for an AITC. This relieving addition applies to property acquired after February 21, 1994.
Class 43.1 property (30 percent CCA rate). Subsection 1104(14) of the Regulations is a relieving rule that allows
a taxpayer to continue to receive Class 43.1 treatment for certain property, even if that property is temporarily inoperative
due to no fault of the taxpayer, provided that the taxpayer
makes all reasonable efforts to have the deficiency, failing or
shutdown of the system rectified within a reasonable time.
New subsection 1104(15) of the Regulations applies for the
purposes of subsection 1104(14) and provides for a taxpayer’s
“system” to include related property owned by another taxpayer if certain conditions are met. This relieving amendment
applies to property acquired after February 21, 1994.
Class 1 (4 percent CCA rate) — Class 8 (20 percent CCA
rate). Paragraph (q) of Class 1 of Schedule II to the Regulations is amended to exclude expressly structures, buildings or
equipment referred to in paragraphs (a) to (e) of Class 8. The
effect of this change is that such property may qualify for
the higher CCA rate available under Class 8. This relieving
amendment is applicable to property acquired after 1987.
3. Vessels. The changes related to vessels, the introduction of
subsection 1101(2c) to the Regulations and a related amendment
to Class 41 deny the additional CCA available to Canadian vessels and offshore drilling vessels in cases where the construction
of the vessel or its attachments benefited from a federal loan financing facility. These changes are consequential to the creation
of the Structured Financing Facility Program administered by
Industry Canada. Under that program, participating taxpayers
agree to forego the additional CCA that would otherwise be
available. That policy was posted on Industry Canada’s Web site
on November 7, 2001. This consequential change was released in
draft form on December 20, 2002 (for more detailed information,
see Appendix C of the explanatory notes that accompanied proposed amendments to the Act published with Finance’s news
release 2002-107).
4. Class 43.1 property (30 percent CCA rate). This matter concerns two deficiencies in the current wording of Class 43.1.
• On June 27, 1996, Government of Canada news release 96/74,
entitled “New Tax Measures for Renewables and Energy
Conservation,” specified that “used, reconditioned or remanufactured” equipment would not be eligible for inclusion
in Class 43.1. However, although the preamble to Class 43.1
excludes “reconditioned or remanufactured” equipment from
being included in Class 43.1, that exclusion does not currently
extend to property described in paragraph (d). To correct this
deficiency, the portion of Class 43.1 that applies to property
described in paragraph (d) is clarified to exclude reconditioned or remanufactured equipment from inclusion in
Class 43.1.
September 3, 2005
•
Crédits d’impôt à l’investissement (Canada atlantique). Il a
été proposé dans le budget de 1994 de modifier la Loi de
l’impôt sur le revenu de façon que certains dispositifs de production d’électricité donnent droit aux crédits d’impôt à
l’investissement du Canada atlantique (CIICA). L’ajout de
l’alinéa 4600(2)m) du Règlement fait suite à cette proposition,
comblant ainsi une lacune concernant les biens de la catégorie 43.1 (taux de DPA de 30 p. 100) qui donnent droit au
CIICA. Cette ajout, une modification d’allégement, s’applique
aux biens acquis après le 21 février 1994.
• Biens de la catégorie 43.1 (taux de DPA de 30 p. 100). Le
paragraphe 1104(14) du Règlement est une disposition d’allégement selon laquelle certains biens d’un contribuable peuvent continuer de faire partie de la catégorie 43.1 même s’ils
sont temporairement hors de fonctionnement en raison de circonstances indépendantes de la volonté du contribuable. Le
contribuable doit toutefois prendre toutes les mesures raisonnables pour que le défaut, la défectuosité ou l’arrêt de fonctionnement du bien soit rectifié dans un délai raisonnable. Le
nouveau paragraphe 1104(15) du Règlement s’applique dans
le cadre du paragraphe 1104(14) et prévoit que le « système »
d’un contribuable comprend les biens connexes appartenant à
un autre contribuable si certaines conditions sont réunies.
Cette modification d’allégement s’applique aux biens acquis
après le 21 février 1994.
• Catégories 1 (taux de DPA de 4 p. 100) et 8 (taux de DPA de
20 p. 100). L’alinéa q) de la catégorie 1 de l’annexe II du Règlement est modifié de façon à exclure expressément les constructions, les bâtiments et le matériel visés aux alinéas a) à e)
de la catégorie 8. Ces biens pourront ainsi donner droit au
taux de DPA plus élevé prévu à la catégorie 8. Cette modification d’allégement s’applique aux biens acquis après 1987.
3. Navires. Les modifications concernant les navires, l’ajout du
paragraphe 1101(2c) au Règlement et la modification connexe
touchant la catégorie 41 ont pour effet de refuser la DPA additionnelle qui s’applique aux navires canadiens et aux navires de
forage côtier dans le cas où la construction du navire ou le matériel connexe ont fait l’objet d’un mécanisme fédéral de financement structuré. Ces modifications font suite à la mise sur pied du
Programme du mécanisme de financement structuré administré
par Industrie Canada. Les contribuables qui participent à ce programme acceptent de renoncer à la DPA additionnelle qui leur
serait accordée par ailleurs. Ce principe a été affiché sur le site
Web d’Industrie Canada le 7 novembre 2001. La modification
corrélative apportée au Règlement a été rendue publique sous
forme d’avant-projet le 20 décembre 2002 (pour de plus amples
renseignements, se reporter à l’annexe C des notes explicatives
qui accompagnaient le projet de modification de la Loi de l’impôt
sur le revenu rendu public avec le communiqué 2002-107 du ministère des Finances).
4. Biens de la catégorie 43.1 (taux de DPA de 30 p. 100). Les
modifications ont trait à deux erreurs relevées dans la catégorie 43.1.
• Le 27 juin 1996, le communiqué 96/74 du gouvernement du
Canada, intitulé « Une nouvelle mesure fiscale touchant les
énergies renouvelables et les économies d’énergie », précisait
que « l’équipement usagé, remis en état ou remis à neuf » ne
serait pas compris dans la catégorie 43.1. Toutefois, bien qu’il
soit précisé dans le passage introductif de cette catégorie que
le « matériel remis en état ou remis à neuf » est exclu, cette
exclusion ne s’applique pas actuellement aux biens visés à
l’alinéa d). Pour corriger cette erreur, le passage de la catégorie 43.1 qui s’applique aux biens visés à l’alinéa d) est précisé
de façon à exclure de la catégorie 43.1 le matériel remis en
état ou remis à neuf.
Le 3 septembre 2005
•
Gazette du Canada Partie I
2883
•
5. The other changes implemented by these amending Regulations are consequential to the above-noted matters or update the
French version of some provisions.
Le renvoi à l’alinéa a) qui figure dans le passage de la catégorie 43.1 entre les alinéas c) et d) n’est pas conforme aux changements récents apportés aux biens visés à l’alinéa d) par suite
desquels ces biens sont censés être compris dans la catégorie 43.1, indépendamment du fait que l’alinéa a) s’y applique.
Par conséquent, ce renvoi est supprimé.
Les changements touchant la catégorie 43.1 ont pour objet de
mieux refléter les propositions initiales, mais s’appliquent de
façon générale aux biens acquis à la date de la publication des
changements dans la Partie I de la Gazette du Canada, ou par la
suite.
5. Les autres changements mis en œuvre par ce règlement modificatif font suite aux questions mentionnées ci-dessus ou mettent à jour la version française de certaines dispositions.
Alternatives
Solutions envisagées
These amendments are necessary to ensure that the Regulations
remain relevant in a rapidly changing economic and technological
environment, to address certain deficiencies in the CCA provisions, and to reflect a new government loan financing facility for
vessels. No other alternatives were considered.
Les modifications ont un triple objet : garantir que le Règlement demeure pertinent dans un monde où l’économie et la technologie évoluent à un rythme rapide; corriger certaines erreurs
relevées dans les dispositions sur la DPA; tenir compte du nouveau mécanisme gouvernemental de financement structuré applicable aux navires. Aucune autre solution n’a été envisagée.
Benefits and costs
Avantages et coûts
The 2000 Budget estimated that the cost of the adjustments to
the CCA regime, in the manner proposed in that budget, would be
$10 million, $45 million and $80 million in each of fiscal years
2000-2001, 2001-2002 and 2002-2003, respectively. The costs
arising in subsequent fiscal years have not been estimated. These
changes are intended to make the tax system more neutral by reflecting the actual lives of assets, thereby ensuring the accurate
measurement of income for tax purposes by providing appropriate
recognition of capital costs over time. Alignment of CCA rates
with the useful life of assets can enhance productivity and standards of living through a more efficient allocation of investment
across classes of assets.
Il a été estimé dans le budget de 2000 que le coût des rajustements au régime de la DPA, réalisés de la manière proposée dans
ce budget, pour les exercices 2000-2001, 2001-2002 et 2002-2003
serait respectivement de 10 000 000 $, de 45 000 000 $ et de
80 000 000 $. Le coût de ces rajustements pour les exercices subséquents n’a pas été estimé. Les modifications ont pour but de
rendre le régime fiscal plus neutre. À cette fin, elles tiennent
compte de la durée de vie réelle des actifs et garantissent une
juste évaluation du revenu pour les besoins de l’impôt en permettant de reconnaître comme il se doit les coûts en capital au fil du
temps. Le fait d’aligner les taux de la DPA sur la durée de vie
utile des actifs peut accroître la productivité et rehausser le niveau
de vie grâce à une répartition plus efficiente de la capacité
d’investissement sur plusieurs catégories de biens.
Les autres modifications apportées au Règlement ont pour objet d’assurer la cohérence entre le libellé des dispositions et leur
application ou de refléter la mise en place de politiques gouvernementales, tel le mécanisme de financement structuré applicable
aux navires. Leur incidence sur les recettes de l’État sera vraisemblablement minimale.
The reference to paragraph (a) in the part of Class 43.1 that is
between paragraphs (c) and (d) is inconsistent with recent
changes to property described in paragraph (d) that are meant
to include such property in Class 43.1, independent of
whether or not paragraph (a) applies to that property. Therefore, this reference to paragraph (a) is removed.
These changes to Class 43.1 are made to better reflect the
original proposals but generally apply to property acquired on or
after the date of publication of the text of these changes in Part I
of the Canada Gazette.
Other amendments to the Regulations merely bring them in
step with how they are presently administered, or reflect government policy such as the new government loan financing facility
for vessels. Therefore, these amendments are expected to have
minimal impact on government revenues.
Consultation
Consultations
The proposed changes related to railway cars and manufacturing and processing equipment were announced after consultation
with industry stakeholders. The proposed changes concerning
electrical generators were announced after extensive consultation
with associations representing the industry and with officials of
Natural Resources Canada and the Canada Customs and Revenue
Agency. The proposed changes concerning vessels were announced in consultation with Industry Canada. Officials of the
Canada Customs and Revenue Agency and of the Department of
Finance identified most of the changes that concern deficiencies
in the Regulations. However, the deficiency relating to the application of the Atlantic Canada Investment Tax Credit to Class 43.1
property was brought to the attention of the Department of Finance by a taxpayer from the Atlantic provinces.
Les modifications proposées concernant les voitures de chemin
de fer et le matériel de fabrication et de transformation ont été
annoncées après consultation des parties intéressées. Celles concernant les générateurs ont été annoncées par suite de vastes
consultations avec les associations représentant l’industrie et des
fonctionnaires de Ressources naturelles Canada et de l’Agence
des douanes et du revenu du Canada. Les propositions touchant
les navires ont été annoncées en consultation avec Industrie Canada. Les fonctionnaires de l’Agence des douanes et du revenu du
Canada et du ministère des Finances ont mis au point la plupart
des changements portant sur les erreurs relevées dans le Règlement. Toutefois, l’erreur ayant trait à l’application du crédit
d’impôt à l’investissement du Canada atlantique aux biens compris dans la catégorie 43.1 a été portée à l’attention du ministère
des Finances par un contribuable des provinces de l’Atlantique.
2884
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
Strategic environmental assessment
Évaluation environnementale stratégique
The changes to CCA rates are part of a general policy of updating CCA rates to better reflect the useful lives of assets. These
changes are intended to make the tax system more neutral by reflecting the actual lives of assets, thereby ensuring the accurate
measurement of income for tax purposes by providing appropriate
recognition of capital costs over time. These adjustments help
ensure that investment decisions are motivated by underlying
economic factors rather than by tax treatment.
The implementation of these Regulations is not expected to
have any significant environmental effects.
Les modifications apportées aux taux de la DPA s’inscrivent
dans le processus général de mise à jour de ces taux dans le but de
mieux tenir compte de la durée de vie utile des actifs. Elles ont
pour but de rendre le régime fiscal plus neutre. À cette fin, elles
reflètent la durée de vie réelle des actifs et garantissent une juste
évaluation du revenu pour les besoins de l’impôt en permettant de
reconnaître comme il se doit les coûts en capital au fil du temps.
Les modifications contribuent à faire en sorte que les décisions
d’investissement soient motivées par les facteurs économiques
sous-jacents plutôt que par le traitement fiscal.
D’autres modifications visent à rectifier certaines anomalies
dans le libellé des dispositions de la catégorie 43.1. Il est notamment confirmé qu’une exclusion annoncée antérieurement, visant
la catégorie du matériel remis en état ou remis à neuf, s’applique
à l’ensemble des biens compris dans cette catégorie, conformément à l’annonce initiale. La disposition sera ainsi ciblée sur la
plus récente technologie écoénergétique.
La mise en œuvre du Règlement aura vraisemblablement une
incidence négligeable sur l’environnement.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
The Act provides the necessary compliance mechanisms. These
mechanisms allow the Minister of National Revenue to assess and
reassess taxes payable, conduct audits and seize relevant records
and documents. The Class 43.1 Technical Guide and Technical
Guide to Canadian Renewable and Conservation Expense, published by Natural Resources Canada, sets out engineering and scientific criteria applicable in determining inclusions in Class 43.1.
Les modalités nécessaires sont prévues par la Loi de l’impôt
sur le revenu. Elles permettent au ministre du Revenu national
d’établir des cotisations et des nouvelles cotisations concernant
l’impôt payable, de faire des vérifications et de saisir les documents utiles. L’ouvrage intitulé Catégorie 43.1 — Guide technique et guide technique relatif aux frais liés aux énergies renouvelables et à l’économie d’énergie au Canada, publié par Ressources
naturelles Canada, énonce les critères techniques et scientifiques
applicables aux biens compris dans la catégorie 43.1.
Contact
Personne-ressource
Kerry Harnish, Tax Legislation Division, Department of Finance, L’Esplanade Laurier, 140 O’Connor Street, Ottawa, Ontario K1A 0G5, (613) 992-4385.
Kerry Harnish, Division de la législation de l’impôt, Ministère
des Finances, L’Esplanade Laurier, 140, rue O’Connor, Ottawa
(Ontario) K1A 0G5, (613) 992-4385.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to section 221a of the Income Tax Actb, proposes to make the annexed Regulations Amending the Income Tax Regulations (Capital Cost Allowance).
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 30 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
addressed to Kerry Harnish, Tax Legislation Division, Department of Finance, L’Esplanade Laurier, 17th Floor, East Tower,
140 O’Connor Street, Ottawa, Canada, K1A 0G5.
Ottawa, August 30, 2005
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de
l’article 221a de la Loi de l’impôt sur le revenub, se propose de
prendre le Règlement modifiant le Règlement de l’impôt sur le
revenu (déduction pour amortissement), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à
Kerry Harnish, Division de la législation de l’impôt, Ministère
des Finances, Édifice L’Esplanade Laurier, 17e étage, tour est,
140, rue O’Connor, Ottawa, Canada, K1A 0G5.
Ottawa, le 30 août 2005
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
———
———
a
a
Other changes clarify certain anomalies in the current wording
of Class 43.1, including ensuring that a previously announced
exclusion from the class of “reconditioned or remanufactured
equipment” applies to all property in the Class as had been announced. This will ensure that the provision is targeted towards
the most current energy efficient technology.
b
S.C. 2000, c. 12, s. 142 (Sch. 2, par. 1(z.34))
R.S., c. 1 (5th Supp.)
b
L.C. 2000, ch. 12, art. 142, ann. 2, al. 1z.34)
L.R., ch. 1 (5e suppl.)
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
REGULATIONS AMENDING THE INCOME TAX
REGULATIONS (CAPITAL COST ALLOWANCE)
2885
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
DE L’IMPÔT SUR LE REVENU (DÉDUCTION
POUR AMORTISSEMENT)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
(2) Subclause 1100(1)(zc)(i)(E)(II) of the French version of
the Regulations is replaced by the following:
(II) de l’équipement de contrôle du trafic ferroviaire ou de
signalisation, y compris l’équipement d’aiguillage, de signalisation de cantonnement, d’enclenchement, de protection des passages à niveau, de détection, de contrôle de la
vitesse ou de retardement, mais non les biens qui sont
principalement de l’équipement électronique ou du logiciel de systèmes pour de l’équipement électronique,
2. (1) Section 1101 of the Regulations is amended by adding
the following after subsection (2b):
1. (1) Le paragraphe 1100(1) du Règlement de l’impôt sur le
revenu1 est modifié par adjonction, après l’alinéa z.1b), de ce
qui suit :
z.1c) lorsqu’il est, tout au long de l’année d’imposition, un voiturier public qui exploite un chemin de fer et en est propriétaire, au montant supplémentaire qu’il peut demander à l’égard
de biens pour lesquels une catégorie distincte est prescrite par
le paragraphe 1101(5d.2), sans dépasser 6 % de la fraction non
amortie du coût en capital, pour lui, des biens de cette catégorie
à la fin de l’année (avant d’opérer toute déduction en vertu du
présent paragraphe pour l’année);
(2) La subdivision 1100(1)zc)(i)(E)(II) de la version française du même règlement est remplacée par ce qui suit :
(II) de l’équipement de contrôle du trafic ferroviaire ou de
signalisation, y compris l’équipement d’aiguillage, de signalisation de cantonnement, d’enclenchement, de protection des passages à niveau, de détection, de contrôle de la
vitesse ou de retardement, mais non les biens qui sont
principalement de l’équipement électronique ou du logiciel de systèmes pour de l’équipement électronique,
2. (1) L’article 1101 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (2b), de ce qui suit :
Vessels and a Structured Financing Facility
Navires et mécanisme de financement structuré
(2c) Subsections (2a) and (2b) do not apply to a vessel, nor to
the furniture, fittings, radio communications equipment and other
equipment attached to the vessel, if a structured financing facility
relating to any such property has been agreed to by the Minister
of Industry under the Department of Industry Act.
(3) Subsection 1101(5q) of the Regulations is replaced by
the following:
(5q) Each of subsections (5p) and (5s) apply to a property or
properties of a taxpayer only if the taxpayer has (by letter attached to the taxpayer’s return of income filed with the Minister
in accordance with section 150 of the Act for the taxation year in
which the property or properties were acquired) elected that the
subsection apply to the property or properties, as the case may be.
(4) Section 1101 of the Regulations is amended by adding
the following after subsection (5r):
(2c) Les paragraphes (2a) et (2b) ne s’appliquent pas à un navire, ni aux mobilier, accessoires, matériel de radiocommunication et autre matériel fixé au navire, si un mécanisme de financement structuré concernant un ou plusieurs de ces biens a reçu
l’approbation du ministre de l’Industrie en vertu de la Loi sur le
ministère de l’Industrie.
(2) Le paragraphe 1101(5d.1) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(5d.1) Une catégorie distincte est prescrite pour les biens compris dans la catégorie 35 de l’annexe II et acquis après le 6 décembre 1991 et avant le 28 février 2000 par un contribuable qui,
au moment de l’acquisition, était un voiturier public qui exploitait
un chemin de fer et en était propriétaire.
(5d.2) Une catégorie distincte est prescrite pour les biens compris dans la catégorie 35 de l’annexe II et acquis après le 27 février 2000 par un contribuable qui, au moment de l’acquisition,
est un voiturier public qui exploite un chemin de fer et en est
propriétaire.
(3) Le paragraphe 1101(5q) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(5q) Les paragraphes (5p) et (5s) ne s’appliquent qu’aux biens
d’un contribuable à l’égard desquels il a fait un choix en ce sens.
Ce choix est fait dans une lettre jointe à la déclaration de revenu
qu’il présente au ministre conformément à l’article 150 de la Loi
pour l’année d’imposition au cours de laquelle les biens ont été
acquis.
(4) L’article 1101 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (5r), de ce qui suit :
———
———
1
1
1. (1) Subsection 1100(1) of the Income Tax Regulations is
amended by adding the following after paragraph (z.1b):
(z.1c) where throughout the taxation year the taxpayer was a
common carrier that owned and operated a railway, such additional amount as the taxpayer may claim in respect of property for which a separate class is prescribed by subsection 1101(5d.2), not exceeding six percent of the undepreciated
capital cost to the taxpayer of property of that class as of the
end of the year (before making any deduction under this subsection for the year);
(2) Subsection 1101(5d.1) of the Regulations is replaced by
the following:
(5d.1) A separate class is hereby prescribed for all property included in Class 35 in Schedule II acquired at a time after December 6, 1991 and before February 28, 2000 by a taxpayer that was
at that time a common carrier that owned and operated a railway.
(5d.2) A separate class is hereby prescribed for all property included in Class 35 in Schedule II acquired at a time after February 27, 2000 by a taxpayer that was at that time a common carrier
that owned and operated a railway.
C.R.C., c. 945
C.R.C., ch. 945
2886
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
Manufacturing or Processing Property
Matériel de fabrication ou de transformation
(5s) Subject to subsection (5q), a separate class is prescribed
for one or more properties of a taxpayer
(a) that were acquired in a taxation year and included in the
year in Class 43 in Schedule II because of paragraph (a) of that
Class; and
(b) that had a capital cost to the taxpayer of at least $1,000.
(5s) Sous réserve du paragraphe (5q), une catégorie distincte
est prescrite pour un ou plusieurs biens d’un contribuable qui
répondent aux conditions suivantes :
a) ils ont été acquis au cours d’une année d’imposition et
étaient compris pour cette année dans la catégorie 43 de l’annexe II par l’effet de l’alinéa a) de cette catégorie;
b) leur coût en capital pour le contribuable est d’au moins
1 000 $.
Combustion Turbines
Turbines à combustion
(5t) A separate class is prescribed for one or more properties of
a taxpayer that are a combustion turbine (including associated
burners and compressors) included in Class 17 in Schedule II
because of subparagraph (a.1)(i) of that Class if the taxpayer has
(by letter attached to the taxpayer’s return of income filed with
the Minister in accordance with section 150 of the Act for the
taxation year in which the property or properties were acquired)
elected that this subsection apply to the property or properties.
3. (1) The heading before subsection 1103(2g) of the Regulations is replaced by the following:
(5t) Une catégorie distincte est prescrite pour un ou plusieurs
biens d’un contribuable qui constituent une turbine à combustion
(y compris les brûleurs et compresseurs connexes) comprise dans
la catégorie 17 de l’annexe II par l’effet du sous-alinéa a.1)(i) de
cette catégorie et à l’égard de laquelle le contribuable a fait un
choix en ce sens. Ce choix est fait dans une lettre jointe à la déclaration de revenu qu’il présente au ministre conformément à
l’article 150 de la Loi pour l’année d’imposition au cours de laquelle les biens ont été acquis.
3. (1) L’intertitre précédant le paragraphe 1103(2g) du
même règlement est remplacé par ce qui suit :
Transfers to Class 8, Class 10 or Class 43
Transferts aux catégories 8, 10 ou 43
(2) Section 1103 of the Regulations is amended by adding
the following after subsection (2h):
(2) L’article 1103 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (2h), de ce qui suit :
Election to Include Properties in Class 35
Choix d’inclure des biens dans la catégorie 35
(2i) In respect of any property otherwise included in Class 7 in
Schedule II because of paragraph (h) of that Class and to which
paragraph 1100(1)(z.1a) and subsection 1101(5d), or paragraph 1100(1)(z.1c) and subsection 1101(5d.2), would apply if
Class 35 of that Schedule applied to the property, the taxpayer
may (by letter attached to the taxpayer’s return of income filed
with the Minister in accordance with section 150 of the Act for
the taxation year in which the property was acquired) elect to
include the property in Class 35 rather than in Class 7.
(2i) Un contribuable peut, relativement à tout bien compris
par ailleurs dans la catégorie 7 de l’annexe II par l’effet de l’alinéa h) de cette catégorie et auquel l’alinéa 1100(1)z.1a) et le
paragraphe 1101(5d), ou l’alinéa 1100(1)z.1c) et le paragraphe 1101(5d.2), s’appliqueraient si la catégorie 35 de cette annexe
s’appliquait au bien, choisir que le bien soit compris dans la catégorie 35 plutôt que dans la catégorie 7. Ce choix est fait dans une
lettre jointe à la déclaration de revenu qu’il présente au ministre
conformément à l’article 150 de la Loi pour l’année d’imposition
au cours de laquelle le bien a été acquis.
4. L’article 1104 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (14), de ce qui suit :
(15) Pour l’application du paragraphe (14), le système d’un
contribuable, visé à ce paragraphe, qui a fonctionné à un moment
donné de la manière prévue à l’alinéa c) de la catégorie 43.1 de
l’annexe II comprend, après ce moment, le bien d’une autre personne ou société de personnes si les conditions suivantes sont
réunies :
a) si le bien appartenait au contribuable, il serait raisonnable de
considérer qu’il fait partie de son système;
b) le bien utilise de la vapeur provenant du système du contribuable et obtenue principalement d’un procédé industriel (sauf
un procédé de production d’énergie électrique);
c) le fonctionnement du bien est nécessaire pour que le système
du contribuable puisse fonctionner de la manière prévue à
l’alinéa c) de la catégorie 43.1;
d) au moment où le système du contribuable est devenu opérationnel pour la première fois, le contribuable ne pouvait vraisemblablement pas prévoir que le défaut, la défectuosité ou
l’arrêt de fonctionnement du bien se produirait dans les cinq
ans suivant ce moment.
5. Le paragraphe 4600(2) du même règlement est modifié
par adjonction, après l’alinéa l), de ce qui suit :
4. Section 1104 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (14):
(15) For the purpose of subsection (14), a taxpayer’s system referred to in that subsection that has at any particular time operated
in the manner required by paragraph (c) of Class 43.1 in Schedule II includes at any time after the particular time a property of
another person or partnership if
(a) the property would reasonably be considered to be part
of the taxpayer’s system were the property owned by the
taxpayer;
(b) the property utilizes steam obtained from the taxpayer’s
system primarily in an industrial process (other than the generation of electrical energy);
(c) the operation of the property is necessary for the taxpayer’s
system to operate in the manner required by paragraph (c) of
Class 43.1; and
(d) at the time that the taxpayer’s system first became operational, the deficiency, failing or shutdown in the operation of
the property could not reasonably have been anticipated by the
taxpayer to occur within five years after that time.
5. Subsection 4600(2) of the Regulations is amended by
striking out the word “or” at the end of paragraph (k), by
Le 3 septembre 2005
adding the word “or” at the end of paragraph (l) and by adding the following after paragraph (l):
(m) a property included in Class 43.1 in Schedule II because of
paragraph (c) of that Class.
6. Clause 4601(a)(iv)(B) of the French version of the Regulations is replaced by the following:
(B) de l’équipement de contrôle du trafic ferroviaire ou de
signalisation, y compris l’équipement d’aiguillage, de signalisation de cantonnement, d’enclenchement, de protection des passages à niveau, de détection, de contrôle de la
vitesse ou de retardement, mais non les biens qui sont
principalement de l’équipement électronique ou du logiciel de systèmes pour de l’équipement électronique,
7. Paragraph (q) of Class 1 in Schedule II to the Regulations is replaced by the following:
(q) a building or other structure, or a part of it, including any
component parts such as electric wiring, plumbing, sprinkler
systems, air-conditioning equipment, heating equipment, lighting fixtures, elevators and escalators (except property described
in any of paragraphs (k) and (m) to (p) of this Class or in any of
paragraphs (a) to (e) of Class 8).
8. Class 7 in Schedule II to the Regulations is amended by
striking out the word “or” at the end of paragraph (f) and by
adding the following after paragraph (g):
(h) subject to an election made under subsection 1103(2i),
property acquired after February 27, 2000 that is
(i) a rail suspension device designed to carry trailers that are
designed to be hauled on both highways and railway tracks,
or
(ii) a railway car; or
(i) property acquired after February 27, 2000 that is a railway
locomotive, but not including an automotive railway car.
9. The portion of Class 8 in Schedule II to the Regulations
before paragraph (a) is replaced by the following:
Property not included in Class 1, 2, 7, 9, 11, 17 or 30 that is
10. (1) Class 17 in Schedule II to the Regulations is
amended by adding the word “or” at the end of paragraph (a)
and by adding the following after paragraph (a):
(a.1) property (other than a building or other structure) acquired after February 27, 2000 that has not been used for any
purpose before February 28, 2000 and is
(i) electrical generating equipment (other than electrical generating equipment described in any of paragraphs (f) to (h) of
Class 8), or
(ii) production and distribution equipment of a distributor of
water or steam used for heating or cooling (including, for
this purpose, pipe used to collect or distribute an energy
transfer medium but not including equipment or pipe used
to distribute water that is for consumption, disposal or
treatment),
(2) The portion of Class 17 of Schedule II to the French
version of the Regulations that is after paragraph (a.1) and
before paragraph (c) is replaced by the following:
ainsi que les biens ci-après qui ont été acquis après le 25 mai
1976 et ne sont compris dans aucune autre catégorie de la présente annexe :
b) un équipement téléphonique, télégraphique ou de commutation de transmission des données, sauf :
Gazette du Canada Partie I
2887
m) des biens compris dans la catégorie 43.1 de l’annexe II par
l’effet de l’alinéa c) de cette catégorie.
6. La division 4601a)(iv)(B) de la version française du
même règlement est remplacée par ce qui suit :
(B) de l’équipement de contrôle du trafic ferroviaire ou de
signalisation, y compris l’équipement d’aiguillage, de signalisation de cantonnement, d’enclenchement, de protection des passages à niveau, de détection, de contrôle de la
vitesse ou de retardement, mais non les biens qui sont
principalement de l’équipement électronique ou du logiciel de systèmes pour de l’équipement électronique,
7. L’alinéa q) de la catégorie 1 de l’annexe II du même règlement est remplacé par ce qui suit :
q) un bâtiment ou une autre construction, ou toute partie de
ceux-ci, y compris les parties constituantes notamment les fils
électriques, la plomberie, les réseaux d’extinction automatiques, le matériel de climatisation, les appareils de chauffage,
les appareils d’éclairage, les ascenseurs et les escaliers roulants
(à l’exception des biens visés à l’un des alinéas k) et m) à p) de
la présente catégorie ou à l’un des alinéas a) à e) de la catégorie 8).
8. La catégorie 7 de l’annexe II du même règlement est modifiée par suppression du mot « ou » à la fin de l’alinéa f) et
par adjonction, après l’alinéa g), de ce qui suit :
h) sous réserve du choix prévu au paragraphe 1103(2i), un bien
acquis après le 27 février 2000 qui est :
(i) soit un dispositif de suspension sur rails conçu pour transporter des remorques conçues pour être utilisées sur route ou
sur rail,
(ii) soit une voiture de chemin de fer;
i) un bien acquis après le 27 février 2000 qui est une locomotive, mais non une voiture de chemin de fer automobile.
9. Le passage de la catégorie 8 de l’annexe II du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
Les biens non compris dans les catégories 1, 2, 7, 9, 11, 17 ou
30 qui sont constitués par :
10. (1) La catégorie 17 de l’annexe II du même règlement
est modifiée par adjonction, après l’alinéa a), de ce qui suit :
a.1) un bien (sauf un bâtiment ou une autre construction) acquis après le 27 février 2000 qui n’a pas été utilisé à quelque
fin que ce soit avant le 28 février 2000 et qui est :
(i) soit du matériel générateur d’électricité (sauf celui visé à
l’un des alinéas f) à h) de la catégorie 8),
(ii) soit du matériel de production et de distribution d’un distributeur d’eau ou de vapeur servant au chauffage ou au
refroidissement (y compris, à cette fin, les canalisations servant à recueillir ou à distribuer un médium de transfert
d’énergie, mais à l’exclusion du matériel ou des canalisations servant à distribuer de l’eau pour consommation, évacuation ou traitement);
(2) Le passage de la catégorie 17 de l’annexe II de la version
française du même règlement suivant l’alinéa a.1) et précédant l’alinéa c) est remplacé par ce qui suit :
ainsi que les biens ci-après qui ont été acquis après le 25 mai
1976 et ne sont compris dans aucune autre catégorie de la présente annexe :
b) un équipement téléphonique, télégraphique ou de commutation de transmission des données, sauf :
2888
Canada Gazette Part I
(i) l’équipement installé dans les locaux du client,
(ii) le bien constitué principalement par un équipement électronique ou un logiciel de systèmes pour un tel équipement;
11. The portion of paragraph (b) of Class 41 in Schedule II
to the Regulations before subparagraph (i) is replaced by the
following:
(b) that is property, other than property described in subsection 1101(2c),
12. (1) The portion of Class 43.1 in Schedule II to the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
Property, other than reconditioned or remanufactured equipment, that would otherwise be included in Class 1, 2 or 8 or in
Class 17 because of subparagraph (a.1)(i) of that Class,
(2) The portion of Class 43.1 in Schedule II to the Regulations after paragraph (c) and before paragraph (d) is replaced
by the following:
and property, other than reconditioned or remanufactured equipment, that would otherwise be included in another Class in this
Schedule
(3) The portion of subparagraph (d)(ii) of Class 43.1 in
Schedule II to the French version of the Regulations before
clause (A) is replaced by the following:
(ii) une installation hydro-électrique d’un producteur d’énergie hydro-électrique (sauf le matériel de distribution, les
biens compris autrement dans la catégorie 10 et les biens qui
seraient compris dans la catégorie 17 en l’absence de son
sous-alinéa a.1)(i)) qui répond aux conditions suivantes :
(4) The portion of subparagraph (d)(ii) of Class 43.1 in
Schedule II to the English version of the Regulations after
clause (B) is replaced by the following:
other than distribution equipment, property otherwise included in Class 10 and property that would be included in
Class 17 if that Class were read without reference to its subparagraph (a.1)(i),
(5) The portion of subparagraph (d)(v) of Class 43.1 in
Schedule II to the Regulations after clause (B) is replaced by
the following:
other than distribution equipment, auxiliary electrical generating equipment, property otherwise included in Class 10
and property that would be included in Class 17 if that Class
were read without reference to its subparagraph (a.1)(i),
(6) The portion of subparagraph (d)(vi) of Class 43.1 in
Schedule II to the Regulations after clause (C) is replaced by
the following:
other than buildings, distribution equipment, auxiliary electrical generating equipment, property otherwise included in
Class 10 and property that would be included in Class 17 if
that Class were read without reference to its subparagraph (a.1)(i),
(7) Subparagraph (d)(vii) of Class 43.1 in Schedule II to the
Regulations is replaced by the following:
(vii) above-ground equipment used by the taxpayer, or by a
lessee of the taxpayer, primarily for the purpose of generating electrical energy solely from geothermal energy, including such equipment that consists of pumps, heat exchangers,
steam separators, electrical generating equipment and ancillary equipment used to collect the geothermal heat, but not
including buildings, transmission equipment, distribution
equipment, equipment designed to store electrical energy,
property otherwise included in Class 10 and property that
would be included in Class 17 if that Class were read without reference to its subparagraph (a.1)(i),
September 3, 2005
(i) l’équipement installé dans les locaux du client,
(ii) le bien constitué principalement par un équipement électronique ou un logiciel de systèmes pour un tel équipement;
11. Le passage de l’alinéa b) de la catégorie 41 de l’annexe II du même règlement précédant le sous-alinéa (i) est
remplacé par ce qui suit :
b) soit sont des biens, sauf des biens visés au paragraphe 1101(2c), qui, selon le cas :
12. (1) Le passage de la catégorie 43.1 de l’annexe II du
même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui
suit :
Les biens, sauf le matériel remis en état ou remis à neuf, qui seraient compris par ailleurs dans les catégories 1, 2, 8 ou 17 (par
l’effet de son sous-alinéa a.1)(i)) et :
(2) Le passage de la catégorie 43.1 de l’annexe II du même
règlement suivant l’alinéa c) et précédant l’alinéa d) est remplacé par ce qui suit :
ainsi que les biens, sauf le matériel remis en état ou remis à neuf,
qui seraient autrement compris dans une autre catégorie de la
présente annexe et :
(3) Le passage du sous-alinéa d)(ii) de la catégorie 43.1 de
l’annexe II de la version française du même règlement précédant la division (A) est remplacé par ce qui suit :
(ii) une installation hydro-électrique d’un producteur d’énergie hydro-électrique (sauf le matériel de distribution, les
biens compris autrement dans la catégorie 10 et les biens qui
seraient compris dans la catégorie 17 en l’absence de son
sous-alinéa a.1)(i)) qui répond aux conditions suivantes :
(4) Le passage du sous-alinéa d)(ii) de la catégorie 43.1 de
l’annexe II de la version anglaise du même règlement suivant
la division (B) est remplacé par ce qui suit :
other than distribution equipment, property otherwise included in Class 10 and property that would be included in
Class 17 if that Class were read without reference to its subparagraph (a.1)(i),
(5) Le passage du sous-alinéa d)(v) de la catégorie 43.1 de
l’annexe II du même règlement suivant la division (B) est
remplacé par ce qui suit :
à l’exclusion du matériel de distribution, du matériel auxiliaire générateur d’électricité, des biens compris autrement
dans la catégorie 10 et des biens qui seraient compris dans la
catégorie 17 en l’absence de son sous-alinéa a.1)(i),
(6) Le passage du sous-alinéa d)(vi) de la catégorie 43.1 de
l’annexe II du même règlement suivant la division (C) est
remplacé par ce qui suit :
à l’exclusion des bâtiments, du matériel de distribution,
du matériel auxiliaire générateur d’électricité, des biens
compris autrement dans la catégorie 10 et des biens qui seraient compris dans la catégorie 17 en l’absence de son sousalinéa a.1)(i),
(7) Le sous-alinéa d)(vii) de la catégorie 43.1 de l’annexe II
du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(vii) du matériel de surface que le contribuable, ou son preneur, utilise principalement pour produire de l’énergie
électrique uniquement à partir d’énergie géothermique, y
compris les pompes, échangeurs thermiques, séparateurs de
vapeur, matériel générateur d’électricité et matériel auxiliaire
servant à recueillir la chaleur géothermique, mais à l’exclusion des bâtiments, du matériel de transmission, du matériel
de distribution, du matériel de stockage de l’énergie électrique, des biens compris autrement dans la catégorie 10 et des
biens qui seraient compris dans la catégorie 17 en l’absence
de son sous-alinéa a.1)(i),
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
2889
APPLICATION
APPLICATION
13. (1) Subsections 1(1), 2(2) to (4), sections 3, 8 and 9, subsections 10(1) and 12(1) and (3) to (7) apply to property
acquired after February 27, 2000, except that subsections 1101(5s) and (5t) of the Income Tax Regulations, as
enacted by subsection 2(4), apply in respect of property
(a) acquired by a taxpayer after February 27, 2000 and in a
taxation year ending on or before the day of the publication
of this subsection in Part II of the Canada Gazette; and
(b) in respect of which the taxpayer has elected, in a letter
filed with the Minister of National Revenue, before the end
of the sixth calendar month beginning after the month in
which this subsection is published in Part II of the Canada
Gazette.
(2) Subsection 2(1) and section 11 are deemed to have come
into force on November 7, 2001.
(3) Section 4 applies to property acquired after February 21, 1994.
(4) Paragraph 4600(2)(m) of the Income Tax Regulations, as
enacted by section 5, applies to property acquired after February 21, 1994.
(5) Section 7 applies to property acquired after 1987.
(6) Subsection 12(2) applies to property acquired by a taxpayer on or after the day of the prepublication of the text of
that subsection in Part I of the Canada Gazette, other than
property acquired by a taxpayer on or after that day pursuant to a written agreement made before that day by the taxpayer and a person with whom the taxpayer deals at arm’s
length.
13. (1) Les paragraphes 1(1) et 2(2) à (4), les articles 3, 8
et 9 et les paragraphes 10(1) et 12(1) et (3) à (7) s’appliquent
aux biens acquis après le 27 février 2000. Toutefois, les paragraphes 1101(5s) et (5t) du Règlement de l’impôt sur le revenu,
édictés par le paragraphe 2(4), s’appliquent aux biens qui
répondent aux conditions suivantes :
a) ils ont été acquis par un contribuable après le 27 février
2000 et au cours d’une année d’imposition se terminant au
plus tard à la date de la publication du présent paragraphe
dans la partie II de la Gazette du Canada;
b) le contribuable a fait un choix à leur égard dans une lettre présentée au ministre du Revenu national avant la fin
du sixième mois commençant après le mois de la publication du présent paragraphe dans la partie II de la Gazette
du Canada.
(2) Le paragraphe 2(1) et l’article 11 sont réputés être entrés en vigueur le 7 novembre 2001.
(3) L’article 4 s’applique aux biens acquis après le 21 février 1994.
(4) L’alinéa 4600(2)m) du Règlement de l’impôt sur le revenu, tel qu’édicté par l’article 5, s’applique aux biens acquis
après le 21 février 1994.
(5) L’article 7 s’applique aux biens acquis après 1987.
(6) Le paragraphe 12(2) s’applique aux biens acquis par un
contribuable au plus tôt à la date de la publication préalable
du texte de ce paragraphe dans la partie I de la Gazette du
Canada, sauf s’il s’agit de biens qu’il a acquis à cette date ou
par la suite conformément à une convention écrite qu’il a
conclue avant cette date avec une personne avec laquelle il n’a
aucun lien de dépendance.
TRANSITION ─ SUBSECTION 13(1) ELECTIONS AND
SUBSECTION 1103(2G) OF THE INCOME
TAX REGULATIONS
TRANSITION : CHOIX EN VERTU DU PARAGRAPHE 13(1)
ET PARAGRAPHE 1103(2G) DU RÈGLEMENT DE
L’IMPÔT SUR LE REVENU
14. For the purpose of subsection 1103(2g) of the Income
Tax Regulations, an election that is in respect of property described in subsection 1101(5s) of the Income Tax Regulations
and that is made under subsection 13(1) of the present regulations is deemed to have been made in accordance with subsection 1101(5q) of the Income Tax Regulations.
14. Pour l’application du paragraphe 1103(2g) du Règlement de l’impôt sur le revenu, le choix concernant les biens
visés au paragraphe 1101(5s) de ce règlement qui est fait en
application du paragraphe 13(1) du présent règlement est
réputé avoir été fait conformément au paragraphe 1101(5q)
du Règlement de l’impôt sur le revenu.
[36-1-o]
[36-1-o]
2890
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
Regulations Amending the Income Tax Regulations
(Insurers)
Règlement modifiant le Règlement de l’impôt sur le
revenu (assureurs)
Statutory authority
Income Tax Act
Fondement législatif
Loi de l’impôt sur le revenu
Sponsoring department
Department of Finance
Ministère responsable
Ministère des Finances
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Description
Description
Part XXIV of the Income Tax Regulations (the “Regulations”)
sets out special rules for the computation of an insurer’s income.
La partie XXIV du Règlement de l’impôt sur le revenu (le
« Règlement ») prévoit des règles spéciales applicables au calcul
du revenu des assureurs.
Selon le paragraphe 138(9) de la Loi de l’impôt sur le revenu
(la « Loi »), les assureurs sur la vie multinationaux résidant au
Canada et les assureurs non-résidents sont tenus d’inclure dans le
calcul de leur revenu provenant de l’exploitation d’une entreprise
d’assurance au Canada la somme représentant leurs revenus bruts
de placements pour l’année tirés de leurs biens d’assurance
désignés.
L’article 2411 du Règlement permet de déterminer le montant
prescrit dont il est question au paragraphe 138(9) de la Loi, faisant en sorte que le revenu de placement net d’un assureur tiré de
ses biens d’assurance désignés ne soit pas inférieur au revenu de
placement net qui serait déterminé relativement à ces biens si le
taux de rendement moyen de ses biens désignés de chaque catégorie équivalait au taux de rendement moyen de l’ensemble de
ses biens de placement de cette catégorie. Cette règle empêche
l’assureur de sous-estimer son revenu d’entreprise canadien en
désignant des biens relativement à son entreprise d’assurance au
Canada dont le taux de rendement est inférieur à celui de ses
biens qui ne sont pas ainsi désignés.
Le paragraphe 2411(3) du Règlement porte sur le calcul du
montant minimal de revenu de placement net que l’assureur doit
déclarer pour une année d’imposition relativement à des biens de
placement qui constituent des biens d’assurance désignés. En
termes généraux, ce minimum correspond au produit de la multiplication du rendement moyen sur la valeur totale des biens de
placement de l’assureur par la valeur totale de ses biens de placement qui constituent des biens d’assurance désignés. Selon les
règles en vigueur, le revenu dû ou accumulé qui provient de biens
de placement n’est pas pris en compte dans le calcul de la valeur
totale des biens de placement de l’assureur qui constituent des
biens d’assurance désignés. Il est toutefois compris dans le calcul
de la valeur totale des biens de placement de l’assureur qui sert au
calcul du rendement moyen de ces biens. Par conséquent, le montant minimal de revenu de placement net qui est déterminé selon
le Règlement est inférieur à ce qui avait été prévu. Les éléments B
et E de la formule figurant au paragraphe 2411(3) du Règlement
sont modifiés de sorte que la valeur globale des biens visés à ces
éléments soit déterminée compte non tenu des biens visés à
l’alinéa i) de la définition de « bien de placement canadien » au
Subsection 138(9) of the Income Tax Act (the “Act”) requires
resident multinational life insurers and non-resident insurers to
include their gross investment revenue for the year derived from
their designated insurance property in computing their income
from an insurance business carried on in Canada.
Section 2411 of the Regulations prescribes an amount for the
purpose of subsection 138(9) of the Act, which ensures that an
insurer’s net investment revenue derived from its designated insurance property is not less than the net investment revenue that
would be determined from that property if the average rate of
return on its designated assets of each class were equal to the
average rate of return on all its investment property of that class.
This prevents an insurer from understating its Canadian business
income by designating assets in respect of its Canadian insurance
business that produce lower investment returns than its assets not
so designated.
Subsection 2411(3) of the Regulations sets out the computation
of the minimum amount of net investment revenue that must be
reported by an insurer for a taxation year in respect of investment
property that is designated insurance property. In general terms,
the minimum net investment revenue is determined by multiplying the average yield on the total value of all the insurer’s investment property by the total value of the insurer’s investment property that is designated insurance property of the insurer. Under the
current rules, due or accrued income that arises from investment
property is not included in the calculation of the total value on the
insurer’s investment property that is designated insurance property but is included in the calculation of the total value of all the
insurer’s investment property that is used to compute the average
yield on such property. Consequently, the minimum amount of
net investment revenue determined under the Regulations is less
than what was intended. The descriptions of B and E in the formula in subsection 2411(3) of the Regulations are amended so
that the total value of property described therein is determined
without reference to any property described in paragraph (i) of the
definition “Canadian investment property” in subsection 2400(1)
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
2891
This relieving amendment to subsection 2411(4) applies to taxation years that end after 2001.
paragraphe 2400(1) du Règlement. L’élément H de cette formule
fait l’objet d’une modification analogue en vue d’exclure les
biens visés à l’alinéa e) de la définition de « bien de placement »
au paragraphe 2400(1). Par conséquent, le revenu dû ou accumulé
qui provient de biens d’assurance désignés et qui est entré dans le
calcul du passif de réserve canadienne ne sera pas pris en compte
dans l’évaluation des biens de placement aux fins de déterminer
le rendement moyen de ces biens.
Les modifications touchant le paragraphe 2411(3) s’appliquent
aux années d’imposition se terminant après le 27 février 2004.
Le paragraphe 2411(4) du Règlement porte sur le calcul du revenu de placement net de l’assureur qui entre dans le calcul de
son revenu net minimal selon les paragraphes 2411(1) et (3) du
Règlement.
Le paragraphe 2411(4) est modifié de façon que soient exclus
des revenus bruts de placements de l’assureur pour l’année les
dividendes imposables qui sont déductibles, en application de
l’article 112 ou du paragraphe 138(6) de la Loi, dans le calcul de
son revenu imposable pour l’année. Cette modification a pour
objet de corriger une anomalie technique et fait en sorte que le
Règlement s’applique comme il se doit tant aux assureurs sur la
vie qu’aux assureurs de dommages.
Cette modification d’allégement touchant le paragraphe 2411(4)
s’applique aux années d’imposition se terminant après 2001.
Alternatives
Solutions envisagées
of the Regulations. The description of H in that formula is similarly amended to exclude any property described in paragraph (e)
of the definition “investment property” in subsection 2400(1). As
a result, due or accrued income that arises from designated insurance property and that was assumed in computing the Canadian
reserve liabilities will not be taken into account in valuing investment property for the purpose of determining the average
yield on that property.
These amendments to subsection 2411(3) apply to taxation
years that end after February 27, 2004.
Subsection 2411(4) of the Regulations sets out the rules for
determining an insurer’s net investment revenue for the purposes
of computing the insurer’s minimum net revenue in subsections 2411(1) and (3) of the Regulations.
Subsection 2411(4) is amended to exclude, from the insurer’s
gross investment revenue for the year, taxable dividends that are
deductible under section 112 or subsection 138(6) of the Act from
the insurer’s income in computing the insurer’s taxable income
for the year. This amendment corrects an unintended technical
anomaly and ensures that the Regulations apply appropriately to
life and non-life insurers.
There are no alternatives to these amendments.
La seule solution consiste à modifier le Règlement.
Benefits and costs
Avantages et coûts
Although the amendment to subsection 2411(4) is relieving, the
amendments to section 2411 are revenue neutral in nature.
Bien que le paragraphe 2411(4) fasse l’objet d’une modification d’allégement, les changements apportés à l’article 2411 sont
sans effet sur les revenus de l’État.
Consultation
Consultations
Consultations with the Canada Customs and Revenue Agency
have taken place for the amendments to subsection 2411(3) of the
Regulations. The agency has, in turn, consulted with stakeholders.
Finally, these amendments were published in the Department of
Finance legislative proposals dated February 27, 2004. No submissions have been received since then with respect to these
amendments.
In addition, these amendments are published in Part I of the
Canada Gazette for a 30-day consultation period.
Les modifications touchant le paragraphe 2411(3) du Règlement ont fait l’objet de consultations avec l’Agence des douanes
et du revenu du Canada qui, à son tour, a consulté les parties intéressées. De plus, les modifications faisaient partie des propositions législatives du ministère des Finances rendues publiques le
27 février 2004. Aucun commentaire n’a été reçu à leur égard.
Les modifications sont par ailleurs publiées dans la Partie I de
la Gazette du Canada pour une période de consultation de
30 jours.
Strategic environmental assessment
Évaluation environnementale stratégique
These amendments are not intended to have any significant environmental impact. Section 2411 of the Regulations prescribes
an amount for the purpose of subsection 138(9) of the Act, which
ensures that an insurer’s net investment revenue derived from its
designated insurance property is not less than the net investment
revenue that would be determined from that property if the average rate of return on its designated assets of each class were equal
to the average rate of return on all its investment property of that
class. This amendment corrects an unintended technical anomaly
and ensures that the Regulations apply appropriately to life and
non-life insurers.
Il est peu probable que les modifications aient une incidence
importante sur l’environnement. L’article 2411 du Règlement
permet de déterminer le montant prescrit dont il est question au
paragraphe 138(9) de la Loi, faisant en sorte que le revenu de
placement net d’un assureur tiré de ses biens d’assurance désignés
ne soit pas inférieur au revenu de placement net qui serait déterminé relativement à ces biens si le taux de rendement moyen de
ses biens désignés de chaque catégorie équivalait au taux de rendement moyen de l’ensemble de ses biens de placement de cette
catégorie. Cette modification a pour objet de corriger une anomalie technique et fait en sorte que le Règlement s’applique comme
il se doit tant aux assureurs sur la vie qu’aux assureurs de
dommages.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
The Income Tax Act provides the necessary compliance mechanisms for the Regulations.
Les modalités nécessaires sont prévues par la Loi.
Canada Gazette Part I
2892
September 3, 2005
Contact
Personne-ressource
Gordon Chu, Tax Legislation Division, Department of Finance,
L’Esplanade Laurier, 140 O’Connor Street, Ottawa, Ontario K1A
0G5, (613) 992-4859.
Gordon Chu, Division de la législation de l’impôt, Ministère
des Finances, L’Esplanade Laurier, 140, rue O’Connor, Ottawa
(Ontario) K1A 0G5, (613) 992-4859.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to section 221a of the Income Tax Actb, proposes to make the
annexed Regulations Amending the Income Tax Regulations
(Insurers).
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 30 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
addressed to Gordon Chu, Tax Legislation Division, Department
of Finance, L’Esplanade Laurier Building, 17th Floor, East Tower,
140 O’Connor Street, Ottawa, Ontario K1A 0G5.
Ottawa, August 30, 2005
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de
l’article 221a de la Loi de l’impôt sur le revenub, se propose de
prendre le Règlement modifiant le Règlement de l’impôt sur le
revenu (assureurs), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à
Gordon Chu, Division de la législation de l’impôt, ministère des
Finances, Édifice L’Esplanade Laurier, 17e étage, tour est,
140, rue O’Connor, Ottawa (Ontario) K1A 0G5.
Ottawa, le 30 août 2005
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
REGULATIONS AMENDING THE INCOME
TAX REGULATIONS (INSURERS)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
DE L’IMPÔT SUR LE REVENU (ASSUREURS)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The description of B in subsection 2411(3) of the Income Tax Regulations1 is replaced by the following:
B is the total value for the year of Canadian investment property
(other than Canadian equity property and any property described in paragraph (i) of the definition “Canadian investment
property” in subsection 2400(1)) owned by the insurer at any
time in the year;
(2) The description of E in subsection 2411(3) of the Regulations is replaced by the following:
E is the total value for the year of Canadian investment property
that is Canadian equity property (other than any property described in paragraph (i) of the definition “Canadian investment
property” in subsection 2400(1)) owned by the insurer at any
time in the year;
(3) The description of H in subsection 2411(3) of the Regulations is replaced by the following:
H is the total value for the year of foreign investment property
(other than any property described in paragraph (e) of the definition “investment property” in subsection 2400(1)) owned by
the insurer at any time in the year; and
(4) Paragraph (a) of description of A in subsection 2411(4)
of the Regulations is replaced by the following:
(a) the insurer’s gross investment revenue for the year (other
than taxable dividends that were or would be deductible in
computing the insurer’s taxable income for the year under
1. (1) L’élément B de la formule figurant au paragraphe 2411(3) du Règlement de l’impôt sur le revenu1 est remplacé par ce qui suit :
B la valeur globale pour l’année des biens de placement canadiens dont l’assureur est propriétaire à un moment de l’année, à
l’exception des avoirs canadiens et des biens visés à l’alinéa i)
de la définition de « bien de placement canadien » au paragraphe 2400(1);
(2) L’élément E de la formule figurant au paragraphe 2411(3) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
E la valeur globale pour l’année des biens de placement canadiens
qui constituent des avoirs canadiens dont l’assureur est propriétaire à un moment de l’année, à l’exception des biens visés à
l’alinéa i) de la définition de « bien de placement canadien » au
paragraphe 2400(1);
(3) L’élément H de la formule figurant au paragraphe 2411(3) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
H la valeur globale pour l’année des biens de placement étrangers
dont l’assureur est propriétaire à un moment de l’année, à
l’exception des biens visés à l’alinéa e) de la définition de
« bien de placement » au paragraphe 2400(1);
(4) L’alinéa a) de l’élément A de la formule figurant au paragraphe 2411(4) du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
a) les revenus bruts de placements de l’assureur pour l’année
provenant du bien, à l’exception des dividendes imposables qui
———
———
a
a
b
1
S.C. 2000, c. 12, s. 142 (Sch. 2, par. 1(z.34))
R.S., c. 1 (5th Supp.)
C.R.C., c. 945
b
1
L.C. 2000, ch. 12, art. 142, ann. 2, al. 1z.34)
L.R., ch. 1 (5e suppl.)
C.R.C., ch. 945
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
section 112 or subsection 138(6) of the Act) derived from the
property,
2893
sont ou seraient déductibles en application de l’article 112 ou
du paragraphe 138(6) de la Loi dans le calcul de son revenu
imposable pour l’année,
APPLICATION
APPLICATION
2. (1) Subsections 1(1) to (3) apply to taxation years that
end after February 27, 2004.
(2) Subsection 1(4) applies to taxation years that end after
2001.
2. (1) Les paragraphes 1(1) à (3) s’appliquent aux années
d’imposition se terminant après le 27 février 2004.
(2) Le paragraphe 1(4) s’applique aux années d’imposition
se terminant après 2001.
[36-1-o]
[36-1-o]
2894
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (Human Plasma Collected by
Plasmapheresis)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments
et drogues (Plasma humain prélevé par
plasmaphérèse)
Statutory authority
Food and Drugs Act
Fondement législatif
Loi sur les aliments et drogues
Sponsoring department
Department of Health
Ministère responsable
Ministère de la Santé
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Description
Description
The current regulatory requirements governing the collection
of human plasma by plasmapheresis (the plasmapheresis regulations) in Part C, Division 4, of the Food and Drug Regulations
have become outdated and no longer reflect current practices due
to advances in technology. The proposed regulatory amendments
will update the existing regulatory provisions to reflect current
methods and practices used to collect human plasma as well as
the list of transmissible diseases for which tests must be performed. These regulatory amendments recognize advances in
methodology and technology in addition to requiring testing for
specified transmissible diseases.
Les exigences réglementaires actuelles qui touchent le prélèvement du plasma humain par plasmaphérèse (les règlements sur
la plasmaphérèse), au titre 4 de la partie C du Règlement sur les
aliments et drogues, sont désuètes et ne traduisent plus les pratiques courantes qui résultent des progrès de la technologie. Le
projet de modification du Règlement mettra à jour les dispositions
réglementaires actuelles afin de tenir compte des méthodes et des
pratiques qui servent présentement à prélever le plasma humain,
ainsi que la liste des maladies transmissibles pour lesquelles des
essais de dépistage doivent être effectués. La modification du
Règlement prend en considération les progrès réalisés dans la
méthodologie et la technologie, en plus d’exiger les essais nécessaires en vue de dépister des maladies transmissibles précises.
Plasmapheresis is a process by which blood is collected from a
donor, the plasma portion is separated out and extracted, and the
remaining non-plasma portion is returned to the donor. Plasma
may be collected by plasmapheresis for purposes of transfusion,
for therapeutic reasons, or for use in the manufacture of plasma
products. Plasma collected for use in the manufacture of plasma
products is known as “source plasma.” The plasmapheresis regulations apply only to source plasma; they do not apply to plasma
collected for transfusion. Source plasma is collected from donors
during a plasmapheresis session conducted by a fabricator (i.e.
operator of plasmapheresis centres).
La plasmaphérèse est un procédé qui permet de prélever du
sang auprès d’un donneur, de séparer et d’extraire la fraction
plasmatique du sang et de rendre la fraction non plasmatique au
donneur. Le plasma est prélevé par plasmaphérèse à des fins de
transfusion, pour des raisons thérapeutiques ou pour la fabrication
de produits plasmatiques. Le plasma recueilli en vue de la fabrication de produits plasmatiques est appelé « plasma destiné au fractionnement ». Les règlements sur la plasmaphérèse visent uniquement le plasma destiné au fractionnement, sans s’appliquer au
plasma destiné aux transfusions. Le plasma destiné au fractionnement est prélevé auprès des donneurs au cours d’une séance de
plasmaphérèse dirigée par un manufacturier (c’est-à-dire un exploitant de centres de plasmaphérèse).
Some examples of therapeutic uses of plasma products include
the treatment of hemophilia and burn victims, and the prevention
of life-threatening infections in immunocompromised or immunosuppressed individuals.
Parmi les exemples d’usages thérapeutiques des produits plasmatiques on compte le traitement de l’hémophilie et des victimes
de brûlures et la prévention d’infections mettant en danger la vie
des individus immonucompromis ou immunosupprimés.
Plasma products used in the prevention of life-threatening infections in immunocompromised or immunosuppressed individuals are called immune globulins. These plasma products contain
specific antibodies. To manufacture these plasma products, specific immunization of a donor is required. Specific immunization
involves the administration of an immunogen to a donor with the
intention of eliciting an immune response in his or her blood. In
doing this, plasma collected from a donor who has been specifically immunized is used to manufacture plasma products containing specific antibodies.
Les immunoglobulines, produits plasmatiques utilisés pour la
prévention d’infections mettant en danger la vie des individus
immonucompromis ou immunosupprimés, contiennent des anticorps précis. Pour fabriquer ces produits plasmatiques on doit
procéder à l’immunisation spécifique du donneur. L’immunisation spécifique consiste en l’administration d’un immunogène à
un donneur pour induire la production d’anticorps précis dans son
sang. Ainsi, le plasma prélevé d’un donneur qui a été spécifiquement immunisé sert à la fabrication de produits plasmatiques
contenant des anticorps précis.
Le 3 septembre 2005
In 1978, Schedule D to the Food and Drugs Act was amended
to add “human plasma collected by plasmapheresis.” At the same
time, regulatory requirements regarding human plasma collected
by plasmapheresis were added to Part C, Division 4, of the Food
and Drug Regulations. These regulatory requirements were originally introduced in response to concerns about the quality and
safety of plasma and the safety of donors.
The proposed amendments are intended to address the following issues:
— the current practice of collecting source plasma by an automated plasmapheresis process which replaced the manual
system in use when the current Regulations were made;
— the need to update transmissible disease testing requirements;
— the need to update donor selection criteria to minimize risks to
both the donor and to the source plasma supply;
— the need to clarify the requirements for serious adverse reaction reporting, recalls and records management;
— the need to clarify the requirements for donor suitability; and
— the need to clarify the role of medical professionals in the
plasmapheresis process.
Gazette du Canada Partie I
2895
En 1978, l’annexe D de la Loi sur les aliments et drogues a été
modifiée afin d’ajouter la mention « plasma humain prélevé par
plasmaphérèse ». À la même époque, certaines exigences réglementaires sur le plasma humain prélevé par plasmaphérèse ont été
ajoutées au titre 4 de la partie C du Règlement sur les aliments et
drogues. Ces exigences réglementaires avaient initialement pour
objet de répondre à certaines préoccupations en ce qui concerne la
qualité et l’innocuité du plasma ainsi que la sécurité des donneurs.
Le projet de modification du Règlement est destiné à traiter les
points suivants :
— la méthode actuelle de prélèvement du plasma destiné au
fractionnement grâce au procédé de plasmaphérèse automatisé
qui a remplacé le système manuel qui était en usage à l’époque de la rédaction du règlement actuel;
— la nécessité de mettre à jour les exigences en ce qui concerne
le dépistage des maladies transmissibles;
— la nécessité de mettre à jour les critères de sélection des
donneurs afin de réduire les risques au minimum, tant pour les
donneurs que pour les approvisionnements en plasma destiné
au fractionnement;
— la nécessité de clarifier les exigences en ce qui concerne le
signalement des effets indésirables graves, les retraits et la
gestion des documents;
— la nécessité de clarifier les exigences en ce qui concerne l’admissibilité du donneur;
— la nécessité de clarifier le rôle des professionnels de la santé
dans le processus de plasmaphérèse.
New regulatory framework
Nouveau cadre de réglementation
A brief summary of the elements contained in the proposed
Regulations follows.
L’on trouvera ci-après un bref résumé des éléments contenus
dans le projet de règlement.
Informing donor of risks
Information au donneur en ce qui concerne les risques
Before beginning plasmapheresis with a person the fabricator
must inform the person of what is involved with plasmapheresis,
including the risks to the person’s health associated with plasmapheresis and with participating in plasmapheresis more frequently than once every eight weeks and obtain from the person
their written informed consent to participate in plasmapheresis in
accordance with the applicable laws governing consent.
Similarly, before a person can be specifically immunized, a
physician must inform the person of what is involved with specific immunization, including the risks to the person’s health
associated with specific immunization and with receiving the
selected immunogen and obtain from the person their written
informed consent to receive the selected immunogen in accordance with the applicable laws governing consent.
Avant de commencer la plasmaphérèse, le manufacturier doit
informer la personne de ce qu’implique la plasmaphérèse, notamment des risques que celle-ci présente pour sa santé, dont celui d’y participer plus d’une fois toutes les huit semaines. Il doit
en outre obtenir par écrit le consentement éclairé de cette personne à participer à la plasmaphérèse, conformément aux règles
de droit régissant les consentements.
De même, avant que la personne ne puisse être spécifiquement
immunisée, le médecin doit l’informer de ce qu’implique l’immunisation spécifique, notamment des risques que celle-ci présente pour sa santé, dont ceux associés au fait de recevoir
l’immunogène choisi. Il doit en outre obtenir par écrit le consentement éclairé de cette personne à recevoir l’immunogène choisi,
conformément aux règles de droit régissant les consentements.
Person’s suitability
Admissibilité d’une personne
In order to maximize the safety of the donor and the quality
and safety of source plasma, a person’s suitability to participate in
plasmapheresis more frequently than once every eight weeks
must be determined by a physician or physician substitute, as
defined in the Regulations, based on the person’s medical history
and a medical examination of the person.
The physician or physician substitute must sign a report indicating that the person is suitable to participate in plasmapheresis
more frequently than once every eight weeks.
Afin de maximiser la sécurité du donneur ainsi que la qualité et
l’innocuité du plasma destiné au fractionnement, un médecin ou
son substitut, tel qu’il est défini dans le Règlement, doit décider,
d’après les antécédents médicaux et l’examen médical de la personne, si l’état de santé de la personne lui permet de participer à
la plasmaphérèse plus d’une fois toutes les huit semaines.
Le médecin ou son substitut doit signer un rapport qui indique
que la personne est admissible à participer à la plasmaphérèse
plus d’une fois toutes les huit semaines.
Specific immunization
Immunisation spécifique
If a donor is to receive specific immunization, a physician or
physician substitute in the presence of a physician administers the
immunogen.
Si un donneur doit être spécifiquement immunisé, un médecin, ou son substitut en la présence d’un médecin, administre
l’immunogène.
2896
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
The donor’s response to the immunogen must be monitored by
the physician to determine if the donor can continue to receive
specific immunization. If the donor cannot continue to receive
specific immunization, the fabricator can no longer proceed with
specific immunization with the donor until a physician determines
that the donor can resume specific immunization using the same
or another immunogen.
Le médecin doit surveiller la réaction du donneur à l’immunogène afin de déterminer si le donneur peut continuer à recevoir
l’immunisation spécifique. Si le donneur ne peut pas continuer à
recevoir l’immunisation spécifique, le manufacturier doit interrompre la procédure d’immunisation spécifique jusqu’à ce qu’un
médecin ait déterminé que l’immunisation spécifique du donneur
peut reprendre à l’aide du même immunogène ou d’un autre
immunogène.
Evaluation before collection
Évaluation avant le prélèvement
At the beginning of each plasmapheresis session, the fabricator
must determine if a donor is suitable to participate in plasmapheresis based on the criteria set out in tables 1 and 2 or other
medical reasons justifying such a determination. Tables 1 and 2
set out the criteria that could predispose the donor to harm by
participating in plasmapheresis more frequently than once every
eight weeks, and the conditions, diseases or infections transmissible by blood or plasma which, if suspected to be present in the
donor, would preclude the donor from being able to participate in
plasmapheresis. The criteria set out in tables 1 and 2 require the
suspension of the donor’s participation in plasmapheresis. If the
donor is not suitable to participate in plasmapheresis having regard to the criteria set out in table 1, the non-suitability is temporary. If the donor is not suitable to participate in plasmapheresis
having regard to the exclusion criteria set out in table 2, the nonsuitability is for an indefinite period.
Au début de chacune des séances de plasmaphérèse, le manufacturier doit décider si le donneur peut participer à la plasmaphérèse, en se fondant sur les critères énumérés aux tableaux 1 et 2
ou pour toute autre raison médicale le justifiant. Les tableaux 1 et
2 présentent les critères qui peuvent révéler chez le donneur des
facteurs prédisposants qui le rendraient inadmissible à participer à
la plasmaphérèse plus d’une fois toute les huit semaines, ainsi que
les affections, les maladies ou les infections transmissibles par le
sang ou le plasma qui, si leur présence est soupçonnée chez le
donneur, empêcheraient ce dernier de pouvoir participer à la
plasmaphérèse. Les critères énumérés aux tableaux 1 et 2 exigent
que le donneur cesse toute participation à la plasmaphérèse. Si un
donneur est inadmissible à participer à la plasmaphérèse eu égard
aux critères énumérés au tableau 1, l’inadmissibilité du donneur
est temporaire. Si un donneur est inadmissible à participer à la
plasmaphérèse eu égard aux critères énumérés au tableau 2,
l’inadmissibilité du donneur est d’une durée indéterminée.
La modification du Règlement prévoit des dispositions améliorées sur la sélection des donneurs afin de maximiser la sécurité
des donneurs de plasma pendant les séances de plasmaphérèse,
ainsi que la qualité et l’innocuité du plasma destiné au fractionnement qui est prélevé. Certains critères ont été ajoutés en vue de
tenir compte des facteurs de risque connus comme ceux associés
à de nouvelles maladies qui sont ou peuvent être transmissibles
par le sang et qui sont apparues depuis la publication initiale du
Règlement. À titre d’exemple, Santé Canada ajoute un critère afin
d’exclure les donneurs qui posent un risque de transmission du
VIH et de la maladie de Creutzfeld-Jacob ou d’une variante de la
maladie de Creutzfeld-Jacob.
The amendments to the Regulations contain improved donor
selection provisions to maximize both the safety of plasma donors
in plasmapheresis sessions and the quality and safety of the
source plasma being collected. Certain criteria have been added to
address known risk factors associated with new diseases that are
or may be transmissible by blood that have emerged since the
Regulations were originally published. For example, Health Canada is adding a criteria to exclude donors who present a risk for
transmission of HIV and Creutzfeld-Jacob disease or variant
Creutzfeld-Jacob disease.
Serum protein electrophoresis
Électrophorèse des protéines sériques
Harmonization with the requirements of the United States was
sought throughout the Regulations wherever such harmonization was not viewed as negatively affecting the health and safety of Canadians. In the proposed regulatory amendments, the
immunoglobulin composition of a donor’s blood must be evaluated by means of a serum or plasma protein electrophoresis test or
an equivalent test every four months instead of three months as
currently required. This regulatory amendment does not negatively affect the health and safety of plasma donors. The test results must be examined by a physician within 21 days after the
sample was taken.
L’on a cherché à harmoniser le nouveau règlement avec les
exigences en vigueur aux États-Unis, partout où une telle harmonisation n’était pas considérée comme néfaste à la santé et à la
sécurité des Canadiennes et des Canadiens. Dans la proposition de modification du Règlement, la composition d’immunoglobulines du sang du donneur doit être déterminée au moyen
d’une électrophorèse des protéines sériques ou plasmatiques ou
au moyen d’un essai équivalent effectué tous les quatre mois, au
lieu de l’intervalle de trois mois qui est actuellement exigé. Cette
modification du Règlement n’est pas considérée comme néfaste à
la santé et à la sécurité des donneurs de plasma. Les résultats de
l’essai doivent être examinés par un médecin dans les 21 jours qui
suivent le prélèvement de l’échantillon.
Ongoing review of donor records and suitability
Examen permanent des dossiers et de l’admissibilité du donneur
The suitability of a donor to continue to participate in plasmapheresis more frequently than once every eight weeks must be
determined every four months by a physician based on the test
results and collection records for the donor that have been made
or received by the fabricator within the preceding four months.
L’admissibilité du donneur à continuer à participer à la plasmaphérèse plus d’une fois toute les huit semaines doit être réévaluée tous les quatre mois par un médecin, d’après les résultats des
essais et les dossiers de prélèvement du donneur recueillis par le
manufacturier dans les quatre mois précédents.
Manual or automated plasmapheresis
Plasmaphérèse manuelle ou automatisée
The current Regulations were developed at a time when only a
manual process was available for the collection of source plasma.
A manual system is one in which whole blood is collected from a
Le règlement actuel a été rédigé à une époque où le plasma
destiné au fractionnement était prélevé uniquement grâce à une
méthode manuelle. Selon la méthode manuelle, le sang entier est
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
2897
donor in multiple bags and centrifuged to separate the plasma
from other components, and then the non-plasma components are
returned to the donor. In an automated plasmapheresis system,
blood is withdrawn from a donor, plasma is separated and extracted using centrifugation, filtration or adsorption, and nonplasma components are returned to the donor by intermittent or
continuous flow. The proposed amendments will make the regulatory requirements better suited for automated systems and easier
to understand and use, since the Regulations will reflect current
practice. In addition, the plasma collection limits will be expressed in terms of the volume of plasma collected rather than in
terms of whole blood volume, which correlates better with the
performance of an automated collection system.
prélevé sur un donneur dans plusieurs sacs, il est centrifugé pour
séparer le plasma des autres composants et les composants non
plasmatiques sont retournés au donneur. Avec le système automatisé de plasmaphérèse, le sang est prélevé sur un donneur, le
plasma est séparé et extrait par centrifugation, filtration ou adsorption et les composants non plasmatiques sont retournés au
donneur par débit intermittent ou continu. Selon le projet de modification, les exigences réglementaires seront mieux adaptées
aux systèmes automatisés et plus faciles à comprendre et à appliquer, étant donné que le Règlement reflétera la pratique courante.
En outre, la limite de prélèvement du plasma sera exprimée en
volume de plasma prélevé plutôt qu’en volume de sang entier, ce
qui correspond mieux au rendement d’un système de prélèvement
automatisé.
Plasmapheresis procedures
Méthodes de plasmaphérèse
The person conducting plasmapheresis must be employed or
otherwise engaged by the fabricator and qualified by education
and by training or experience to perform plasmapheresis.
La personne qui effectue la plasmaphérèse doit être employée
ou engagée par le manufacturier et posséder les qualifications
nécessaires, de par son éducation, sa formation ou son expérience,
afin d’effectuer la plasmaphérèse.
Plasmapheresis must be conducted using aseptic methods and
by using a sterile collection system which is licensed under the
Medical Devices Regulations. All surfaces intended to come into
contact with blood or plasma must be pyrogen free. The skin of
the donor at the site of phlebotomy (incision of a vein) must be
free from lesion, rash or other source of infection and cleaned and
disinfected so that the source plasma will not be contaminated.
La plasmaphérèse doit être effectuée au moyen de méthodes
aseptiques, à l’aide d’un système de prélèvement stérile homologué en vertu du Règlement sur les instruments médicaux. Toutes
les surfaces qui sont censées être en contact avec le sang ou le
plasma doivent être dépourvues de substances pyrogènes. La peau
du donneur doit, à l’emplacement de la phlébotomie (incision
d’une veine), être exempte de toute lésion, de toute éruption cutanée ou de toute autre source d’infection et doit être nettoyée et
désinfectée de manière à éviter la contamination du plasma destiné au fractionnement.
A plasmapheresis session can only be conducted if emergency
medical personnel are capable of attending at the session within
10 minutes after being contacted by the fabricator.
La séance de plasmaphérèse ne peut se dérouler que si du personnel d’urgence médicale est en mesure de se trouver sur les
lieux de la séance moins de 10 minutes après avoir été avisé par le
manufacturier.
In order to maximize the safety of the source plasma being
collected, the premises used for donor screening, specific immunization or plasmapheresis must be designed, constructed and
maintained in a manner that permits medical information to be
communicated in confidence.
Afin de maximiser la sécurité du plasma destiné au fractionnement qui est prélevé, les locaux utilisés pour la sélection des donneurs, l’immunisation spécifique ou la plasmaphérèse doivent être
conçus, construits et entretenus de manière à permettre la communication de renseignements médicaux en toute confidentialité.
Maximum volumes and minimum intervals
Quantité maximale et intervalle minimal
The plasma collection limits have been revised and are now
expressed in terms of volume of plasma collected according to the
donor’s weight rather than in terms of whole blood volume,
which correlates better with current practices of the establishments that perform plasmapheresis for obtaining source plasma.
Les limites de prélèvement du plasma ont été révisées et
sont maintenant exprimées en volume de plasma prélevé selon le
poids du donneur plutôt qu’en volume de sang entier, ce qui
correspond mieux aux pratiques courantes des établissements qui
effectuent la plasmaphérèse afin d’obtenir du plasma destiné au
fractionnement.
Donor safety in plasmapheresis sessions is believed to be influenced by the frequency of plasma donation and the total plasma
volume collected over a defined period of time. Publications and
scientific evidence currently available to Health Canada are considered insufficient to demonstrate that raising the upper limit of
total plasma volume collected by plasmapheresis would be as safe
and acceptable for a donor as current limits. However, Health
Canada will consider such evidence should it become available.
L’on croit que la fréquence des dons de plasma et le volume total de plasma qui est prélevé sur une période définie influent sur
la sécurité du donneur pendant les séances de plasmaphérèse. Les
publications et les preuves scientifiques dont dispose actuellement
Santé Canada ne lui permettent pas d’établir que l’augmentation
du volume total de plasma prélevé par plasmaphérèse serait aussi
sûre et acceptable pour le donneur que les limites actuelles. Cependant, Santé Canada tiendra compte de telles preuves si elles
lui sont présentées.
The fabricator must have written procedures that describe the
minimum waiting period for a donor between donations of plasma
and between a donation of plasma and a donation of blood or
other blood components and written procedures that describe the
maximum number of plasma donations a donor may make in a
given period.
Le manufacturier doit se doter de procédures écrites exposant
la période minimale d’attente qu’un donneur doit respecter entre
chaque don de plasma et entre un don de plasma et un don de
sang ou d’autres composants sanguins et de procédures écrites
exposant le nombre maximal de dons de plasma qu’un donneur
peut faire au cours d’une période donnée.
2898
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
Anticoagulant solution
Solution anticoagulante
During plasmapheresis, the anticoagulant solution that is mixed
with the blood collected from the donor must be an anticoagulant
solution for which a drug identification number (DIN) has been
assigned by Health Canada, indicating the solution is suitable for
use in plasmapheresis.
The formulae of the anticoagulant solution used is no longer
prescribed by regulations. This change is being made to bring into
force consistent requirements applicable to all anticoagulant solutions and allows flexibility when there are future changes to anticoagulant solution formulations.
Au cours de la plasmaphérèse, la solution anticoagulante qui
est mélangée avec le sang prélevé du donneur doit être une solution anticoagulante à laquelle Santé Canada a attribué un numéro
d’identification du médicament (DIN) qui indique que la solution
convient à la plasmaphérèse.
La formule selon laquelle une solution anticoagulante est
préparée n’est plus prescrite par règlement. Ce changement
est apporté en vue de faire observer des exigences homogènes et
applicables à toutes les solutions anticoagulantes et de donner
libre cours aux futurs changements de formulation des solutions
anticoagulantes.
Preservatives and additives
Agents de conservation et additifs
The addition of a preservative or an additive to source plasma
is not permitted.
Il est interdit d’ajouter un agent de conservation ou un additif
au plasma destiné au fractionnement.
Transmissible disease testing
Dépistage des maladies transmissibles
The regulatory requirements for transmissible disease testing
have been expanded to include new diseases that have emerged
since the current Regulations originally came into force. These
additional tests are already required as a condition of the
establishment licence and are currently being performed by all
fabricators.
In addition to hepatitis B virus and syphilis, the requirement for
HIV types 1 and 2 and hepatitis C virus testing is stated in the
Regulations. The specific types of tests used are not mandated by
regulation to allow for future technological improvement. The
specific types of tests which can be used will be described in a
guidance document.
The test results must be reviewed by a physician. In the case of
syphilis, if the sample shows evidence of the disease agent present in the donor’s blood or plasma, the fabricator can no longer
proceed with plasmapheresis until a subsequent test shows that
the donor is not infected with the disease agent that causes syphilis, and a physician determines that the donor can continue to
participate in plasmapheresis. The donor must be informed in
writing of the test result.
Les exigences réglementaires ayant trait au dépistage des maladies transmissibles ont été élargies afin d’inclure de nouvelles
maladies qui sont apparues depuis l’entrée en vigueur du règlement actuel. Des essais de dépistage supplémentaires sont déjà
exigés à titre de condition à l’obtention de la licence d’établissement et sont présentement effectués par tous les manufacturiers.
Outre le virus de l’hépatite B et la syphilis, le Règlement prévoit le dépistage des types de VIH 1 et 2 ainsi que du virus de
l’hépatite C. Aucun genre d’essai de détection n’est stipulé dans
le Règlement, afin de donner libre cours aux futurs progrès technologiques. Les types d’essai précis à utiliser seront décrits dans
un document d’orientation.
Les résultats des essais doivent être examinés par un médecin.
Dans le cas de la syphilis, si l’échantillon révèle la présence de
l’agent pathogène dans le sang ou le plasma du donneur, le manufacturier doit interrompre la plasmaphérèse jusqu’à ce qu’un essai
subséquent montre que le donneur n’est pas infecté par l’agent
pathogène qui cause la syphilis et jusqu’à ce qu’un médecin détermine que le donneur peut continuer à participer à la plasmaphérèse. Le donneur doit être informé par écrit du résultat de
l’essai.
Dans le cas du VIH, de l’hépatite B et de l’hépatite C, si
l’échantillon révèle la présence de l’agent pathogène, le manufacturier doit apposer sur le récipient du plasma destiné au fractionnement une étiquette qui porte la mention « Mise en garde : impropre à la fabrication », le nom de l’agent pathogène et le signal
de danger pour les matières infectieuses prévu à l’annexe II du
Règlement sur les produits contrôlés. Le manufacturier doit ensuite isoler et éliminer le plasma destiné au fractionnement, annuler toute séance ultérieure de plasmaphérèse pour le donneur et
informer le donneur par écrit qu’il n’est plus admissible à participer à la plasmaphérèse.
In the case of HIV, hepatitis B and hepatitis C, if the sample
shows evidence of the disease agent, the fabricator must label the
source plasma with the statement “Caution: Not for Manufacturing Use”, the name of the disease agent and the hazard symbol
for Biohazardous Material set out in Schedule II to the Controlled
Products Regulations; segregate and dispose of the source
plasma; cancel any further plasmapheresis sessions with the donor;
and inform the donor in writing that they are no longer suitable to
participate in plasmapheresis.
Containers
Récipients
Source plasma must be stored in a container that is licensed
under the Medical Devices Regulations for the purpose of collecting and storing plasma. The container must be made of material
that permits visual, electronic or automated inspection of the
plasma.
Le plasma destiné au fractionnement doit être conservé dans un
récipient homologué en vertu du Règlement sur les instruments
médicaux et destiné au prélèvement et à l’entreposage de plasma.
Ce récipient doit permettre l’inspection visuelle, électronique ou
automatisée du plasma.
Labelling
Étiquetage
Clear labelling requirements have been set out in the regulatory
amendments to reduce the potential for errors that can occur when
plasma is collected. The individual who is responsible for labelling the plasma collected must at the same time label all samples
collected for testing.
La modification du Règlement contient des exigences d’étiquetage claires afin de réduire les risques d’erreur au cours du
prélèvement du plasma. La personne qui est chargée d’étiqueter le
plasma prélevé doit en même temps étiqueter tous les échantillons
destinés aux essais.
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
2899
Storage and transportation
Entreposage et transport
These amendments include provisions outlining the acceptable
storage and transportation conditions of the source plasma. Product handling requirements have also been added in cases when
plasma has been exposed to storage and transportation temperature variations.
Le projet de modification comprend des dispositions qui décrivent les conditions acceptables d’entreposage et de transport du
plasma destiné au fractionnement. Il prévoit aussi de nouvelles
exigences en ce qui concerne la manipulation des produits dans
les cas où le plasma aurait été exposé à des écarts de température
pendant l’entreposage et le transport.
Records management
Gestion des documents
A fabricator must use and maintain a record-keeping system
structured so that with a donor’s personal identifier or with a
unique identifier for source plasma, the fabricator can identify the
donor and retrieve sufficient records to permit the traceability and
recall of source plasma.
Tout manufacturier doit utiliser et maintenir un système de gestion de documents structuré de façon telle qu’avec l’identificateur
personnel du donneur ou avec un identificateur unique pour le
plasma destiné au fractionnement, il soit possible d’identifier le
donneur et de récupérer suffisamment de documents pour permettre la traçabilité et le retrait du plasma destiné au fractionnement.
Conformément à la recommandation de la Commission d’enquête sur l’approvisionnement en sang au Canada (Commission
Krever) dans le rapport d’étape publié en 1995, soit « Que les
hôpitaux consignent dans les dossiers des patients des renseignements sur le sang et les constituants sanguins transfusés aux patients et qu’ils conservent ces dossiers indéfiniment [...] », tous
les dossiers relatifs aux donneurs de plasma doivent être conservés indéfiniment.
Il est également essentiel de tenir un résumé de l’ensemble des
accidents, des manquements, des effets indésirables graves et des
retraits de plasma destiné au fractionnement.
In agreement with the recommendation made by the Commission of Inquiry on the Blood System in Canada (Krever Commission) in its interim report released in 1995, “that hospitals record
information pertaining to blood and blood components administered to patients and retain these records indefinitely . . .”, all records relating to plasma donors must be kept indefinitely.
A summary of all accidents, errors, serious adverse donor reactions and recalls of source plasma must be maintained.
Notice of serious adverse reaction
Avis d’effet indésirable grave
The proposed regulatory amendment clarifies the requirements
for serious adverse reaction reporting. If a donor experiences a
serious adverse reaction, a report of the reaction must be provided
to the Minister within 24 hours after the fabricator becomes aware
of the reaction in the case of a fatality and within 15 days after the
fabricator becomes aware of the reaction in any other cases. In the
case of a fatality, if the report was made verbally, a written report
must be provided within 24 hours after submitting the verbal
report.
Le projet de modification du Règlement clarifie les exigences
relatives au signalement de tout effet indésirable grave. Si un
donneur éprouve un effet indésirable grave, un rapport sur cet
effet indésirable doit être déposé auprès du ministre dans les
24 heures du moment où le manufacturier en prend connaissance
dans le cas d’un décès, et dans les 15 jours du moment où le manufacturier en prend connaissance dans les autres cas. Dans
l’éventualité d’un décès, si le rapport est transmis verbalement, un
rapport écrit doit être déposé dans les 24 heures qui suivent le
rapport verbal.
Recalls
Retraits
If the fabricator recalls source plasma for a reason involving
product safety, the fabricator must provide the Minister with a
written report stating the reason for the recall, the number of units
involved and the location from which the units were recalled.
Si le manufacturier retire du plasma destiné au fractionnement
pour une raison qui a trait à la sécurité d’un produit, il doit déposer auprès du ministre un rapport écrit qui énonce le motif du
rappel, le nombre d’unités touchées et le lieu d’où ces unités ont
été retirées.
Alternatives
Solutions envisagées
The options outlined below provide an overview of the alternatives that were considered.
Les options décrites ci-après offrent une vue d’ensemble des
solutions qui ont été envisagées.
Option 1: Leaving the existing Regulations in place (maintain the
status quo)
Option 1 : Conserver le règlement actuel (maintenir le statu quo)
The status quo is considered unacceptable. The current regulatory requirements have become outdated and no longer reflect
current practices and advances in technology. For example, the
current Regulations address the use of a manual plasmapheresis
system only, while an automated system is currently used to extract source plasma for the manufacture of plasma products.
Le statu quo est jugé inacceptable. Les exigences réglementaires actuelles sont désuètes et ne traduisent plus les pratiques courantes ni les progrès de la technologie. À titre d’exemple, le règlement actuel porte uniquement sur l’utilisation d’un système
manuel de plasmaphérèse, alors que l’on emploie maintenant un
système automatisé afin d’extraire le plasma destiné au fractionnement en vue de la fabrication des produits plasmatiques.
Les exigences actuelles de dépistage des maladies transmissibles ne reflètent plus les pratiques courantes et ne sont plus à jour
en ce qui concerne des maladies connues comme étant transmissibles par le sang et les composants sanguins qui sont apparus
depuis l’élaboration du règlement initial. Bien que le dépistage
The existing transmissible disease testing requirements no
longer reflect current practices, nor are they up to date with the
diseases known to be transmissible by blood and blood components that have been identified since the original Regulations
were made. While testing for the diseases that are being added is
2900
Canada Gazette Part I
currently required as a condition of the establishment licence and
are currently being performed by all fabricators, outlining the
transmissible diseases for which tests must be performed in the
Regulations will add the force of law. These changes are being
made to bring into force consistent testing requirements applicable to all establishments.
The current regulatory requirements are not sufficiently clear
with respect to the responsibilities of fabricators in serious adverse reaction reporting and records management. The requirements for donor medical suitability as well as the role of medical
professionals in the plasmapheresis process need clarification.
The enforcement of the current Regulations is problematic for
Health Canada, since the Regulations were not designed with the
current practices specifically in mind. The proposed amendments
will clarify the requirements from an enforcement perspective for
both regulatees and Health Canada’s inspectors.
September 3, 2005
des maladies ajoutées au Règlement soit présentement exigé à
titre de condition à l’obtention de la licence d’établissement et
qu’il soit présentement effectué par tous les manufacturiers, la
description des maladies transmissibles qui doivent faire l’objet
d’un dépistage donnera force de loi à cette exigence. Ces changements sont apportés en vue de faire observer des exigences de
dépistage homogènes et applicables à tous les établissements.
Les exigences réglementaires actuelles manquent de clarté en
ce qui concerne les responsabilités des manufacturiers quant au
signalement de tout effet indésirable grave et à la gestion des documents. Les exigences relatives à l’admissibilité des donneurs et
au rôle des professionnels de la santé dans le processus de plasmaphérèse ont également besoin d’être clarifiées.
L’application du règlement actuel cause une certaine problématique à Santé Canada, car le Règlement n’a pas été élaboré en
fonction des pratiques actuelles. Le projet de modification clarifiera les exigences au point de vue de l’observation, tant pour les
personnes assujetties au Règlement que pour les inspecteurs de
Santé Canada.
Option 2: Wait for the new regulatory framework for blood and
blood components and develop plasmapheresis amendments
concurrently
Option 2 : Attendre le nouveau cadre de réglementation du sang
et des composants sanguins et apporter simultanément les
modifications liées à la plasmaphérèse
Health Canada is currently working on the development of a
regulatory framework for blood and blood components. The renewal of the blood regulatory framework includes an assessment
of the current regulatory framework pertaining to the collection,
handling and post market surveillance of whole blood and blood
components. The objectives of the new framework include outlining clear and intelligible requirements; allowing for timely updating of the requirements as new technologies/products/issues
emerge; and achieving greater harmonization in Canada related to
the collection, handling and post market surveillance of whole
blood and blood components.
The plasmapheresis regulations which apply to human plasma
collected for use in the manufacture of plasma products are not
incompatible with the National Standards which apply to human
plasma collected for the purpose of transfusion.
Santé Canada s’emploie présentement à l’élaboration d’un cadre de réglementation pour le sang et les composants sanguins. Le
remaniement du cadre de réglementation du sang comprend une
évaluation du cadre de réglementation actuel en ce qui a trait au
prélèvement, à la manipulation et à la surveillance après-vente du
sang entier et des composants sanguins. Les objectifs du nouveau
cadre consistent notamment à définir des exigences claires et intelligibles, à permettre la mise à jour des exigences en temps opportun, au fur et à mesure de l’apparition des technologies, des
questions et des produits nouveaux, et à réaliser une meilleure
harmonisation au Canada en ce qui concerne le prélèvement, la
manipulation et la surveillance après-vente du sang entier et des
composants sanguins.
L’un des éléments du cadre de réglementation prévoit l’élaboration de normes de sécurité relatives au sang entier et aux
composants sanguins. Les normes nationales sur le sang et les
composants sanguins ont été élaborées à l’issue d’une étroite collaboration avec des experts en la matière et des intervenants du
Gouvernement. Les normes nationales visent à maintenir et à
rehausser la qualité et la sécurité du prélèvement, de la transformation et de la transfusion du sang. Ces normes sont maintenant
publiées et il est possible d’en acheter un exemplaire auprès de
l’Association canadienne de normalisation (CSA).
Étant donné que les travaux de remaniement du cadre de réglementation du sang sont encore peu avancés, les détails particuliers des éléments du nouveau cadre ne sont pas fournis à l’heure
actuelle. Il est prévu que le remaniement du cadre de réglementation du sang entier et des composants sanguins exigera plus de
temps que la préparation des modifications du Règlement. Un tel
retard était jugé inacceptable.
Les règlements sur la plasmaphérèse visent le plasma humain
prélevé aux fins de fabrication de produits plasmatiques et ne sont
donc pas incompatibles avec les normes nationales qui visent le
plasma humain prélevé aux fins de transfusion.
Option 3: Repealing the existing Regulations
Option 3 : Abroger le règlement actuel
While there has not been a problem with the plasma collection
centres in recent times, repealing the Regulations in their entirety
was discarded as an option because such an action would run
contrary to the recommendations that have been made by the
Krever Commission. By repealing the Regulations, Health Canada’s
Bien que les centres de prélèvement de plasma n’aient pas
connu de difficultés ces derniers temps, l’abrogation du Règlement en entier a été rejetée parce qu’une telle démarche irait à
l’encontre des recommandations de la Commission Krever. Si le
Règlement était abrogé, l’aptitude de Santé Canada à faire observer
One of the elements of this regulatory framework is the development of safety standards for blood and blood components.
The National Standards on Blood and Blood Components were
developed following extensive collaboration with experts in the
field and government stakeholders. The National Standards are
aimed at maintaining and enhancing the quality and safety of
blood collection, processing, and transfusion. The National Standards have been published and are available for purchase from the
Canadian Standards Association (CSA).
Since work on the renewal of the blood regulatory framework
is in the early stages, specific details on the components of the
new framework are not available at this time. It is anticipated that
the renewal of the regulatory framework for blood and blood
components will take longer than the development of these regulatory amendments. Such a delay was considered unacceptable.
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
2901
ability to enforce any safety requirements regarding plasmapheresis would be compromised. This would also be contrary to the
interests of Canadian plasmapheresis centres which are in favour
of having Health Canada update the existing Regulations.
The safety of donors participating in plasmapheresis could be
undermined without specific provisions limiting the frequency
and volumes of plasma collection. In the long term, this could
affect the quality of the plasma being collected. In addition, the
quality of the source plasma itself could be adversely affected if
testing requirements are not mandated.
les exigences de sécurité relatives à la plasmaphérèse se trouverait
compromise. Cela irait aussi à l’encontre des intérêts des centres
canadiens de plasmaphérèse, qui appuient la mise à jour du règlement actuel par Santé Canada.
L’absence de dispositions précises afin de limiter la fréquence
et le volume de prélèvement de plasma pourrait nuire à la sécurité
des donneurs qui participent à la plasmaphérèse. À long terme, la
qualité du plasma prélevé pourrait également en être altérée. En
outre, cela pourrait nuire à la qualité du plasma destiné au fractionnement lui-même si les exigences de dépistage n’étaient pas
administrées par mandat.
Option 4: Amend the existing Regulations
Option 4 : Modifier le règlement actuel
Amending the existing Regulations is considered the only acceptable option. The proposed regulatory amendments will update
the existing regulatory provisions to reflect current plasmapheresis methods and practices used to collect human plasma as well as
the list of transmissible diseases for which tests must be performed. The regulatory amendments address the introduction of
new technology for collecting and include requirements for testing for transmissible diseases.
La modification du règlement actuel est considérée comme la
seule option acceptable. Le projet de modification permettra de
mettre à jour les exigences réglementaires actuelles de manière à
tenir compte des méthodes et des pratiques utilisées présentement
afin de prélever le plasma humain, et de mettre à jour la liste des
maladies transmissibles pour lesquelles des essais de dépistage
doivent être effectués. Les modifications permettent de tenir
compte de la nouvelle technologie et prévoient des exigences
relatives au dépistage des maladies transmissibles.
Le champ d’application du règlement actuel restera le même. Il
englobe le plasma destiné au fractionnement pour la fabrication
de produits plasmatiques. En modifiant le règlement actuel, Santé
Canada sera mieux en mesure d’exécuter son mandat de protéger
la santé et la sécurité des Canadiennes et des Canadiens qui participent à la plasmaphérèse ou qui en bénéficient dans le cadre d’un
programme de prélèvement de plasma destiné au fractionnement
pour la fabrication de produits plasmatiques.
The scope of the existing Regulations will remain the same.
They apply to source plasma for use in the manufacture of plasma
products. By amending the current Regulations, Health Canada
will be able to better fulfill its mandate of protecting the health
and safety of Canadians participating in, or benefiting from,
plasmapheresis intended for the collection of source plasma for
use in the manufacture of plasma products.
Benefits and costs
Avantages et coûts
The proposed amendments are expected to have a positive
impact on the health and safety of Canadians. The proposed
amendments are also expected to benefit industry and other organizations involved in plasmapheresis by establishing clear regulatory requirements. The benefits of the regulatory proposal are
detailed below according to sector.
Il est prévu que le projet de modification exercera un effet positif sur la santé et la sécurité des Canadiennes et des Canadiens. Il
devrait aussi présenter des avantages pour l’industrie et les autres
organisations concernées par la plasmaphérèse en établissant des
exigences réglementaires claires. Les avantages du projet de règlement sont présentés en détail ci-après, en fonction des différents secteurs.
Donors
Donneurs
The benefit to plasma donors participating in plasmapheresis is
the confirmation in regulation of current requirements that must
be met by fabricators to protect donors’ health and safety. The
health and safety of donors is a major concern for Health Canada,
since there cannot be a plasma collection system without healthy,
dedicated donors.
Pour les donneurs de plasma qui participent à la plasmaphérèse, les avantages résident dans la confirmation des exigences
actuelles du Règlement applicables aux manufacturiers qui visent
à protéger leur santé et leur sécurité. La santé et la sécurité des
donneurs est une préoccupation primordiale de Santé Canada,
puisque le système de prélèvement du plasma ne peut exister sans
le concours de donneurs dévoués et en bonne santé.
Patients
Patients
The benefit to the patient receiving plasma products manufactured from source plasma collected from a donor pool that is protected by clear regulatory requirements with respect to volume
limits, donor safety and transmissible disease testing is that there
is a greater likelihood of a safer product when the donor pool is
stable and consistent.
Pour les patients qui reçoivent des produits plasmatiques fabriqués à partir de plasma destiné au fractionnement prélevé grâce à
un pool de dons protégé par des exigences réglementaires claires
en ce qui concerne les volumes maximaux, la sécurité des donneurs et le dépistage des maladies transmissibles, les avantages
résident dans de meilleures chances de recevoir un produit plus
sûr lorsque le pool de dons est stable et constant.
Provincial and territorial governments and the
health care system
Gouvernements provinciaux et territoriaux et le système de
soins de santé
Donor and product safety will be reinforced with clear regulatory requirements for transmissible disease testing and collection
volume limits which may lead to fewer serious adverse reactions
that require treatment.
Grâce à des exigences réglementaires claires en matière de dépistage de maladies transmissibles et de volumes de prélèvement
maximaux, la sécurité des donneurs et l’innocuité des produits
seront renforcées, ce qui pourra favoriser parmi les donneurs une
diminution du nombre d’effets indésirables graves qui nécessitent
un traitement.
2902
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
Pharmaceutical industry and fractionators (“manufacturers of
plasma products”)
Industrie pharmaceutique et entreprises de fractionnement
(« fabricants de produits plasmatiques »)
The pharmaceutical industry and fractionators will benefit from
having clear regulatory requirements specifically designed to take
into account the technology that is currently being used in plasmapheresis centres and from clear regulatory requirements with
respect to donor and product safety requirements for the source
plasma.
Pour l’industrie pharmaceutique et les entreprises de fractionnement, il sera avantageux d’avoir des exigences réglementaires
claires, expressément conçues afin de tenir compte de la technologie qui est présentement utilisée dans les centres de plasmaphérèse, et des exigences réglementaires claires en ce qui concerne la
sécurité des donneurs et l’innocuité des produits pour le plasma
destiné au fractionnement.
Operators of plasmapheresis centres (“fabricators”)
Exploitants de centres de plasmaphérèse (« manufacturiers »)
The proposed amendments will have a positive impact on the
operators of plasmapheresis centres in Canada. The proposed
amendments are intended to clarify the requirements for the operators of plasmapheresis centres to reflect current plasmapheresis
methods and practices. The amendments reflect current practices
and do not place any undue burdens on industry. The easing of
the periodic testing requirement of donors from every three
months to every four months reduces the burden on fabricators
without adversely affecting the safety or quality of plasma.
The safety of the donors and the quality and safety of plasma
products will not be compromised in meeting the needs of plasma
fabricators.
Le projet de modification aura un effet positif sur les exploitants de centres de plasmaphérèse au Canada, car il a pour but de
clarifier les exigences imposées aux exploitants afin de tenir
compte des méthodes et des pratiques actuelles de plasmaphérèse.
Les modifications reflètent les pratiques courantes, sans alourdir
de façon excessive le fardeau de l’industrie. L’espacement du
dépistage périodique à effectuer auprès des donneurs, qui devra
avoir lieu tous les quatre mois au lieu de trois, allégera la charge
des manufacturiers sans nuire à la qualité ou à l’innocuité du
plasma.
L’exigence relative au dépistage de la syphilis, qui faisait partie
des exigences de contrôle permanentes du sang, a été incluse avec
les autres exigences de dépistage des maladies transmissibles
pour les échantillons de plasma prélevés au moment du don. Cette
mesure réduira également les coûts des exploitants de centres de
plasmaphérèse.
Le fait de répondre aux besoins des manufacturiers de plasma
ne mettra pas en péril la sécurité des donneurs, ni la qualité et
l’innocuité des produits plasmatiques.
Consultation
Consultations
In 1994, under the Drugs Directorate (now the Therapeutic
Products Directorate) “Renewal Process,” a Blood Regulatory
Renewal Project was launched to enhance the blood regulatory
framework. The need to update and harmonize the plasmapheresis
Regulations was identified as a sub-project of the Blood Regulatory Renewal Project in April of 1995. The work of analysing the
changes needed and wordsmithing the proposed changes took
place between June 1995 and November 1996.
En 1994, en vertu du « processus de renouvellement » amorcé
par la Direction des médicaments (aujourd’hui devenue la Direction des produits thérapeutiques), un programme de renouveau de
la réglementation du sang a été mis sur pied afin d’améliorer le
cadre de réglementation du sang. C’est en avril 1995 qu’est apparue la nécessité de mettre à jour et d’harmoniser le règlement sur
la plasmaphérèse dans le cadre d’un sous-projet du programme de
renouveau de la réglementation du sang. Les travaux liés à
l’analyse des changements nécessaires et à la formulation des
modifications proposées se sont déroulés de juin 1995 à novembre 1996.
En 1997, l’ensemble du projet de modification du Règlement a
été mis sur pied et soumis à l’attention de 25 manufacturiers de
plasma et de produits plasmatiques au cours d’une période
d’examen et de commentaires de 60 jours. Neuf réponses ont été
reçues. Les neuf répondants ont tous exprimé des préoccupations
quant au projet de Santé Canada de ne pas augmenter le volume
maximal permis pour le prélèvement du plasma chez un même
donneur dans une période de six mois.
Le 27 avril 2002, un avis d’intention a été publié dans la Partie I de la Gazette du Canada avec une période de commentaires
de 60 jours. Les intervenants suivants ont été avisés directement
de cette publication : l’industrie et les associations pharmaceutiques, les doyens et les secrétaires généraux d’associations provinciales de réglementation professionnelle de pharmacie, de médecine, de dentisterie et de médecine vétérinaire, les ministères de la
Santé provinciaux et territoriaux, ainsi que les principaux intervenants de la plasmaphérèse. Quatre réponses ont été reçues. Ces
commentaires sont résumés de la façon qui suit :
Commentaire : Tous les répondants sont désireux de voir
un règlement sur la plasmaphérèse qui tienne compte du procédé automatisé qui est employé présentement, au lieu de la
The testing requirement for syphilis which used to be part of
the ongoing blood monitoring testing requirements has been included with the other transmissible disease testing requirements
for plasma samples collected at the time of donation. This will
also reduce the costs for operators of plasmapheresis centres.
In 1997, a set of proposed regulatory amendments were developed and sent for comment to 25 plasma and plasma product
manufacturers for a 60-day review and comment period. Nine
responses were received. All nine respondents expressed concern
over Health Canada’s proposal not to increase the maximum allowable volume of plasma collected from a donor in a six-month
period.
On April 27, 2002, a Notice of Intent was published in the
Canada Gazette, Part I, with a 60-day comment period. The following stakeholders were notified directly of the publication: the
pharmaceutical industry and associations, deans and registrars of
pharmacy, medicine, dentistry and veterinary medicine, provincial and territorial ministries of Health, and plasmapheresis stakeholders. Four responses were received. Comments can be summarized as follows:
Comment: All of the respondents are eager to have plasmapheresis regulations that reflect the automated process that
is currently used rather than the manual process which is
Le 3 septembre 2005
specified in the current Regulations. One respondent requested
that the current Regulations governing manual plasmapheresis
not be deleted in case a situation arises in which manual process must be done.
Response: Since the Regulations deal only with plasmapheresis for obtaining source plasma and, currently, no
one would use a manual system for such a purpose, the
amendments have been written to reflect the new technology. Volume limits have been expressed in terms of plasma
collected rather than whole blood so that foreseeable future
technological advances will not require the Regulations to be
amended.
Comment: All four respondents addressed the issue of upper
limit volumes for the collection of plasma from donors. Two of
the respondents are in favour of raising the upper limit volumes
especially if the limits were harmonized with those of the
United States. One respondent was not in favour of doing so.
Another respondent expressed no opinion.
Response: Publications and scientific evidence currently
available to Health Canada are considered insufficient to
demonstrate that raising the upper limit of total plasma volume collected by plasmapheresis within a six-month period
would be as safe and acceptable as the current limits for a
donor participating in plasmapheresis. Health Canada remains open-minded about the issue and will review any data
submitted in support of raising the volume limits.
Comment: Two of the respondents feel that the current practice
of requiring a yearly examination of donors registered in a
donor program is an undue burden that does not increase either
donor or recipient safety.
Response: Health Canada considers the annual physical
exam a means of protecting the health of donors participating in plasmapheresis.
Comment: Three of the respondents addressed the issue of
inadvertent temperature variation during transport, requesting
greater clarity in the new Regulations and harmonization with
those of the United States.
Response: The proposed regulatory amendment will provide
the clarity requested. Harmonization with the requirements
of the United States was sought throughout the Regulations
wherever such harmonization was not viewed as negatively
affecting the health and safety of Canadians.
A 75-day comment period will follow publication in the Canada Gazette, Part I. Stakeholders, including the following, will be
notified directly of the publication: the pharmaceutical industry
and associations, deans and registrars of pharmacy, medicine,
dentistry and veterinary medicine, provincial and territorial ministries of Health, and plasmapheresis stakeholders. All comments
received will be taken into consideration in the preparation of the
final proposal.
Compliance and enforcement
The proposed amendment does not alter existing compliance
provisions under the Food and Drugs Act. The current Regulations are enforced through inspections by the Health Products and
Food Branch Inspectorate. This practice will continue under the
new Regulations.
Gazette du Canada Partie I
2903
méthode manuelle dont il est question dans le règlement actuel.
L’un des répondants a demandé que le règlement actuel sur la
méthode manuelle de plasmaphérèse ne soit pas supprimé, au
cas où il serait nécessaire d’appliquer la méthode manuelle
dans une situation particulière.
Réponse : Puisque le Règlement ne traite que de la plasmaphérèse qui vise à obtenir du plasma destiné au fractionnement, et qu’à l’heure actuelle, personne n’emploierait une
méthode manuelle dans un tel but, les modifications ont été
rédigées de manière à tenir compte de la nouvelle technologie. Le volume maximal est exprimé selon la quantité de
plasma prélevée au lieu de la quantité de sang entier, de sorte
que les progrès technologiques qui seront réalisés dans un
avenir prévisible ne nécessiteront aucune modification du
Règlement.
Commentaire : Les quatre répondants ont tous abordé la question des volumes maximaux de prélèvement du plasma auprès
des donneurs. Deux d’entre eux appuient la hausse des volumes
maximaux, en particulier si ces maximums sont harmonisés
avec ceux des États-Unis. L’un des répondants n’est pas de cet
avis et un autre n’a exprimé aucune opinion à ce sujet.
Réponse : Les publications et les preuves scientifiques dont
dispose actuellement Santé Canada ne lui permettent pas
d’établir que l’augmentation du volume maximal de plasma
total prélevé par plasmaphérèse dans une période de six mois
serait aussi sûre et acceptable que les limites actuelles pour
le donneur qui subit la plasmaphérèse. Santé Canada garde
l’esprit ouvert à ce sujet et examinera toute donnée qui
sera présentée à l’appui de l’augmentation des volumes
maximaux.
Commentaire : Deux des répondants sont d’avis que la pratique
actuelle d’exiger un examen annuel des donneurs inscrits à un
programme de dons représente un fardeau excessif qui n’accroît ni la sécurité des donneurs, ni celle des receveurs.
Réponse : Santé Canada considère l’examen physique annuel
comme un moyen de protéger la santé des donneurs qui participent à la plasmaphérèse.
Commentaire : Trois des répondants ont abordé la question des
écarts de température accidentels pendant le transport, en demandant que le nouveau règlement soit plus clair sur ce point et
qu’il soit harmonisé avec celui des États-Unis.
Réponse : Le projet de modification du Règlement fournira
les éclaircissements demandés. L’on a cherché à harmoniser
le Règlement avec les exigences en vigueur aux États-Unis,
partout où une telle harmonisation n’était pas considérée
comme néfaste à la santé et à la sécurité des Canadiennes et
des Canadiens.
Une période de commentaires de 75 jours suivra la publication
dans la Partie I de la Gazette du Canada. Les intervenants, y
compris les suivants, seront avisés directement de cette publication préalable : l’industrie et les associations pharmaceutiques, les
doyens et les secrétaires généraux d’associations provinciales de
réglementation professionnelle de pharmacie, de médecine, de
dentisterie et de médecine vétérinaire, les ministères de la Santé
provinciaux et territoriaux, ainsi que les principaux intervenants
de la plasmaphérèse. L’on tiendra compte de tous les commentaires reçus dans la préparation du projet définitif.
Respect et exécution
Le projet de modification ne change rien aux dispositions relatives à la conformité qui sont contenues dans la Loi sur les aliments et drogues. L’application du règlement actuel est assurée
au moyen d’inspections menées par l’Inspectorat de la Direction
générale des produits de santé et des aliments. Cette pratique sera
maintenue en vertu du nouveau règlement.
Canada Gazette Part I
2904
September 3, 2005
Contact
Personne-ressource
Julie Gervais, Manager, Regulatory Unit, Policy and Promotion
Division, Biologic and Genetic Therapies Directorate, Health
Products and Food Branch, Health Canada, Address Locator
0702A, Tunney’s Pasture, Health Protection Building, 2nd Floor,
Ottawa, Ontario K1A 0K9, (613) 952-4098 (telephone), (613)
952-5364 (fax), julie_gervais@hc-sc.gc.ca (email).
Julie Gervais, Gestionnaire, Unité de la réglementation, Division de la politique et de la promotion, Direction des produits
biologiques et des thérapies génétiques, Direction générale des
produits de santé et des aliments, Santé Canada, Indice de
l’adresse 0702A, Pré Tunney, Immeuble de la Protection de la
santé, 2e étage, Ottawa (Ontario) K1A 0K9, (613) 952-4098 (téléphone), (613) 952-5364 (télécopieur), julie_gervais@hc-sc.gc.ca
(courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 30(1)a of the Food and Drugs Act, proposes to make
the annexed Regulations Amending the Food and Drug Regulations (Human Plasma Collected by Plasmapheresis).
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 75 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
addressed to Julie Gervais, Department of Health, Address Locator 0702A, Building 7, Tunney’s Pasture, Ottawa, Ontario, K1A
0K9 (tel: (613) 952-4098; fax: (613) 952-5364; e-mail: julie_
gervais@hc-sc.gc.ca).
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, August 30, 2005
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 30(1)a de la Loi sur les aliments et drogues, se propose
de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les aliments
et drogues (Plasma humain prélevé par plasmaphérèse), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante-quinze jours suivant la date
de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette
du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer
le tout à Julie Gervais, ministère de la Santé, indice d’adresse
0702A, immeuble 7, Pré Tunney, Ottawa (Ontario) K1A 0K9 (tél. :
(613) 952-4098; téléc. : (613) 952-5364; courriel : julie_gervais@
hc-sc.gc.ca).
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
REGULATIONS AMENDING THE FOOD AND
DRUG REGULATIONS (HUMAN PLASMA
COLLECTED BY PLASMAPHERESIS)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
ALIMENTS ET DROGUES (PLASMA HUMAIN
PRÉLEVÉ PAR PLASMAPHÉRÈSE)
AMENDMENT
MODIFICATION
1. Sections C.04.400 to C.04.428 of the Food and Drug
Regulations1 are replaced by the following:
1. Les articles C.04.400 à C.04.428 du Règlement sur les
aliments et drogues1 sont remplacés par ce qui suit :
Interpretation
Interprétation
C.04.400. The following definitions apply in this section and in
sections C.04.401 to C.04.424.
“accident” means an unexpected event that is not an error and that
could compromise the safety, efficacy or quality of plasma or
the safety of a donor or a fabricator’s personnel. (accident)
“donor” means a person who is a donor according to section
C.04.404. (donneur)
“error” means a deviation, whether intended or not, from a fabricator’s procedures or applicable laws that could compromise
the safety, efficacy or quality of plasma or the safety of a donor
or a fabricator’s personnel. (manquement)
C.04.400. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent
article et aux articles C.04.401 à C.04.424.
« accident » Événement imprévu qui ne constitue pas un manquement et qui est susceptible de compromettre l’innocuité,
l’efficacité ou la qualité du plasma ou la sécurité des donneurs
ou du personnel du manufacturier. (accident)
« donneur » Personne à qui ce statut est reconnu conformément à
l’article C.04.404. (donor)
« effet indésirable grave » Conséquence indésirable et imprévue
de nature médicale touchant le donneur qui survient au cours
ou à la suite d’une plasmaphérèse ou de l’immunisation
———
———
a
a
1
S.C. 1999, c. 33, s. 347
C.R.C., c. 870
Ottawa, le 30 août 2005
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
1
L.C. 1999, ch. 33, art. 347
C.R.C., ch. 870
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
2905
“fabricator” means a person who is the holder of an establishment
licence issued under these Regulations that authorizes the person to fabricate source plasma. (manufacturier)
“personal identifier” means a unique group of letters, numbers or
symbols, or any combination of them, that is assigned to a
donor by a fabricator. (identificateur personnel)
“physician” means a person who is entitled to practise the profession of medicine under the laws of the province where the services are provided. (médecin)
“physician substitute” means a person who
(a) acts under the general supervision and direction of a physician; and
(b) is authorized to provide a service that may be provided
by a physician substitute under sections C.04.400 to C.04.424,
according to the laws, if any, of the province where the service is provided. (substitut)
“plasmapheresis” means a process during which
(a) plasma is separated from blood collected from a donor;
and
(b) red blood cells and formed elements from the blood are
returned to the donor. (plasmaphérèse)
“plasmapheresis session” means an appointment between a fabricator and a donor during which the fabricator proceeds or intends to proceed with plasmapheresis. (séance de plasmaphérèse)
“serious adverse reaction” means an unexpected and undesirable
medical occurrence experienced by a donor during or after
plasmapheresis or specific immunization that results in any of
the following consequences for the donor:
(a) admission to a hospital;
(b) persistent or significant disability or incapacity;
(c) a medical or surgical intervention to preclude a persistent
or significant disability or incapacity;
(d) a life-threatening condition; or
(e) death. (effet indésirable grave)
“source plasma” means human plasma collected by plasmapheresis that is intended for use in producing a drug for human use.
(plasma destiné au fractionnement)
“specific immunization” means the administration of an immunogen to a donor with the intention of eliciting an immune
response in their blood for the purpose of plasmapheresis.
(immunisation spécifique)
“unique identifier” means a unique group of letters, numbers or
symbols, or any combination of them that is assigned by a fabricator to source plasma collected at a plasmapheresis session
or assigned to red blood cells to be used in specific immunization. (identificateur unique)
spécifique et qui entraîne chez lui l’une ou l’autre des conséquences suivantes :
a) son hospitalisation;
b) une invalidité ou une incapacité persistante ou importante;
c) une intervention médicale ou chirurgicale visant à prévenir une invalidité ou une incapacité persistante ou
importante;
d) un danger pour sa vie;
e) sa mort. (serious adverse reaction)
« identificateur personnel » Série unique de lettres, de chiffres ou
de symboles, ou toute combinaison de ceux-ci, attribuée à un
donneur par le manufacturier. (personal identifier)
« identificateur unique » Série unique de lettres, de chiffres ou de
symboles, ou toute combinaison de ceux-ci, attribuée par un
manufacturier au plasma destiné au fractionnement prélevé lors
d’une séance de plasmaphérèse ou aux globules rouges qui seront utilisés pour l’immunisation spécifique. (unique identifier)
« immunisation spécifique » L’administration d’un immunogène à un donneur visant à induire la production d’anticorps
précis dans son sang en vue de la plasmaphérèse. (specific
immunization)
« manquement » Inobservation intentionnelle ou non des procédures du manufacturier ou des lois pertinentes susceptible de
compromettre l’innocuité, l’efficacité ou la qualité du plasma
ou la sécurité des donneurs ou du personnel du manufacturier.
(error)
« manufacturier » Titulaire d’une licence d’établissement délivrée
aux termes du présent règlement et l’autorisant à manufacturer
du plasma destiné au fractionnement. (fabricator)
« médecin » Personne habilitée à exercer la médecine en vertu des
lois de la province où elle fournit les services. (physician)
« plasma destiné au fractionnement » Plasma humain prélevé par
plasmaphérèse et destiné à la fabrication de drogues pour usage
humain. (source plasma)
« plasmaphérèse » Procédé comportant les étapes suivantes :
a) le plasma est séparé du sang prélevé d’un donneur;
b) les globules rouges et autres éléments figurés du sang sont
retournés au donneur. (plasmapheresis)
« séance de plasmaphérèse » Rendez-vous entre le donneur et le
manufacturier dans le cadre duquel celui-ci procède, ou a l’intention de procéder, à la plasmaphérèse chez le donneur.
(plasmapheresis session)
« substitut » S’entend de la personne qui remplit les conditions
suivantes :
a) elle agit sous la surveillance et la direction générales d’un
médecin;
b) elle est habilitée à fournir un service pouvant être effectué
par le substitut aux articles C.04.400 à C.04.424 en vertu des
lois de la province où elle fournit ce service, le cas échéant.
(physician substitute)
General Prohibition
Interdiction générale
C.04.401. No person shall
(a) sell source plasma unless it has been fabricated, tested,
packaged/labelled, stored and transported in accordance with
sections C.04.400 to C.04.424; or
(b) fabricate source plasma from blood collected from someone
who is not a donor.
C.04.401. Il est interdit :
a) de vendre du plasma destiné au fractionnement à moins que
celui-ci n’ait été manufacturé, analysé, emballé-étiqueté, entreposé et transporté conformément aux articles C.04.400 à
C.04.424;
b) de fabriquer du plasma destiné au fractionnement à partir de
sang prélevé d’une personne autre qu’un donneur.
2906
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
Fabricator’s Responsibility
Responsabilité du manufacturier
C.04.402. (1) A fabricator shall ensure that a person who provides services to them in connection with plasmapheresis or specific immunization is qualified by education and by training or
experience to provide the services.
(2) The fabricator shall ensure that the premises used for donor
screening, specific immunization or plasmapheresis are designed,
constructed and maintained in a manner that permits medical information to be communicated in confidence.
C.04.402. (1) Le manufacturier veille à ce que toute personne
qui lui fournit des services relatifs à la plasmaphérèse ou à
l’immunisation spécifique soit qualifiée de par son éducation, sa
formation ou son expérience à fournir ces services.
(2) Le manufacturier veille à ce que les locaux utilisés pour la
sélection des donneurs, l’immunisation spécifique ou la plasmaphérèse soient conçus, construits et entretenus de manière à permettre la communication de renseignements médicaux en toute
confidentialité.
Donor Status
Statut de donneur
C.04.403. (1) A fabricator shall not begin plasmapheresis with
a person unless
(a) the fabricator has informed the person of what is involved
with plasmapheresis, including the risks to the person’s health
associated with plasmapheresis and with participating in plasmapheresis more frequently than once every eight weeks; and
(b) after paragraph (a) has been satisfied, the fabricator obtains
from the person
(i) a written acknowledgement that the information specified
in paragraph (a) has been provided to them, and
(ii) in accordance with the applicable laws governing
consent, written informed consent to participate in
plasmapheresis.
(2) A fabricator shall not begin the specific immunization of a
person unless
(a) a physician has selected the immunogen to be administered
to the person and informed the person of
(i) the name and nature of the selected immunogen,
(ii) the proposed frequency and the maximum number of
specific immunization injections the person would receive,
and
(iii) what is involved with specific immunization, including
the risks to the person’s health associated with specific immunization and with receiving the selected immunogen; and
(b) after paragraph (a) has been satisfied, the fabricator obtains
from the person
(i) a written acknowledgement that the information specified
in paragraph (a) has been provided to them, and
(ii) in accordance with the applicable laws governing
consent, written informed consent to receive the selected
immunogen.
C.04.404. (1) A physician or physician substitute shall determine a person’s suitability to participate in plasmapheresis more
frequently than once every eight weeks based on the person’s
medical history and a medical examination of the person.
(2) If the person is determined to be suitable, the fabricator shall
prepare a written report that includes the following information:
(a) the fact that the person is suitable to participate in plasmapheresis more frequently than once every eight weeks;
(b) the person’s name and personal identifier;
(c) the name of the fabricator;
(d) the name and signature of the physician who makes or
supervises the physician substitute making the determination; and
(e) the date of the report.
(3) Subject to subsection (4), the person becomes a donor with
the fabricator on the date of the report made by the fabricator in
respect of the person.
C.04.403. (1) Le manufacturier ne peut procéder à la plasmaphérèse chez une personne que si les conditions suivantes sont
réunies :
a) il l’informe de ce qu’implique la plasmaphérèse, notamment
des risques que celle-ci présente pour sa santé, dont celui d’y
participer plus d’une fois toutes les huit semaines;
b) après avoir respecté l’alinéa a), il obtient d’elle par écrit :
(i) la confirmation que les renseignements mentionnés à
l’alinéa a) lui ont été communiqués,
(ii) un consentement éclairé à participer à la plasmaphérèse — donné conformément aux règles de droit régissant les
consentements.
(2) Le manufacturier ne peut procéder à l’immunisation spécifique d’une personne que si les conditions suivantes sont réunies :
a) un médecin choisit l’immunogène à être administré et informe la personne :
(i) du nom et de la nature de l’immunogène choisi,
(ii) de la fréquence envisagée des injections et du nombre
maximal d’injections que pourrait recevoir la personne,
(iii) de ce qu’implique l’immunisation spécifique, notamment les risques qu’elle présente pour sa santé dont ceux
associés au fait de recevoir l’immunogène choisi;
b) après avoir respecté l’alinéa a), il obtient de la personne par
écrit :
(i) la confirmation que les renseignements mentionnés à
l’alinéa a) lui ont été communiqués,
(ii) un consentement éclairé à recevoir l’immunogène choisi — donné conformément aux règles de droit régissant les
consentements.
C.04.404. (1) Le médecin ou son substitut décide si la personne
est admissible à participer à la plasmaphérèse plus d’une fois
toutes les huit semaines d’après ses antécédents médicaux et un
examen médical.
(2) Si la personne est admissible, le manufacturier prépare un
rapport écrit qui comprend les renseignements suivants :
a) le fait que la personne est admissible à participer à la plasmaphérèse plus d’une fois toutes les huit semaines;
b) les nom et identificateur personnel de la personne;
c) le nom du manufacturier;
d) les nom et signature du médecin ayant pris la décision ou
chargé de la surveillance du substitut qui l’a prise;
e) la date du rapport.
(3) Sous réserve du paragraphe (4), la personne devient un
donneur auprès du manufacturier à la date du rapport préparé
pour elle par celui-ci.
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
2907
(4) If the person is already a donor with the fabricator on the
date of the report, the person retains their status as a donor with
the fabricator.
(5) The person loses their status as a donor with the fabricator
if
(a) the fabricator has not proceeded with plasmapheresis or
specific immunization with the donor within 30 days after the
date the person became a donor with the fabricator;
(b) within the previous 12 months, a physician or physician
substitute has not made a determination under subsection (1) in
respect of the person; or
(c) the person is not suitable to participate in plasmapheresis under subsection (1), under subsection C.04.406(3) or
C.04.408(3) or under paragraph C.04.413(4)(c).
(4) Si la personne est déjà un donneur auprès du manufacturier
à la date du rapport, elle conserve ce statut.
Specific Immunization
Immunisation spécifique
C.04.405. (1) No one other than a physician or physician substitute in the presence of a physician shall administer an immunogen to a donor for the purpose of specific immunization.
(2) A physician shall monitor the donor’s response to the immunogen to determine if the donor can continue to receive specific immunization.
(3) If the donor cannot continue to receive specific immunization, the fabricator shall cease to provide it to the donor until a
physician determines that the donor can receive specific immunization using the same or another immunogen.
C.04.405. (1) Seul le médecin, ou son substitut en la présence
du médecin, peut administrer un immunogène à un donneur en
vue de l’immunisation spécifique.
(2) Le médecin surveille la réponse du donneur à l’immunogène pour décider si celui-ci peut continuer de recevoir l’immunisation spécifique.
(3) Le manufacturier s’abstient de procéder à l’immunisation
spécifique du donneur qui ne peut continuer de la recevoir jusqu’à
ce qu’un médecin décide que le donneur peut la recevoir de nouveau, soit avec le même immunogène, soit avec un autre.
Evaluation Before Collection
Évaluation avant le prélèvement
C.04.406. (1) At the beginning of each plasmapheresis session,
a physician, physician substitute or person who acts under the
supervision of a physician shall determine if the donor is suitable
to participate in plasmapheresis.
(2) If the donor is temporarily not suitable to participate in
plasmapheresis having regard to the criteria set out in Table 1 or
any other medical reason justifying a determination of temporary
non-suitability, the fabricator shall cancel the session, inform the
donor of the reasons why they are not suitable and indicate the
date when the donor may continue to participate in plasmapheresis.
(3) If the donor is not suitable to participate in plasmapheresis
for an indefinite period having regard to the exclusion criteria set
out in Table 2 or for any other medical reason that justifies a determination of indefinite non-suitability, the fabricator shall cancel the session and inform the donor in writing of the reasons why
they are not suitable.
C.04.406. (1) Au début de chaque séance de plasmaphérèse, le
médecin, son substitut ou toute autre personne agissant sous la
surveillance du médecin décide si le donneur est admissible à
participer à la plasmaphérèse.
(2) Si l’inadmissibilité du donneur est temporaire eu égard aux
critères énumérés au tableau 1 ou pour toute autre raison médicale
le justifiant, le manufacturier annule la séance et informe le donneur des motifs de son inadmissibilité et de la date à laquelle il
pourra continuer à participer à la plasmaphérèse.
TABLE 1
TABLEAU 1
(5) La personne perd le statut de donneur auprès du manufacturier dans les cas suivants :
a) le manufacturier n’a pas procédé, chez elle, à la plasmaphérèse ou à l’immunisation spécifique dans les trente jours suivant le jour où elle a acquis ce statut;
b) le médecin ou son substitut n’a pas pris la décision visée au
paragraphe (1) à son égard au cours des douze derniers mois;
c) elle n’est plus admissible à participer à la plasmaphérèse en
application des paragraphes (1), C.04.406(3), C.04.408(3) ou
de l’alinéa C.04.413(4)c).
(3) Si l’inadmissibilité du donneur est d’une durée indéterminée eu égard aux critères d’exclusion énumérés au tableau 2 ou
pour toute autre raison médicale le justifiant, le manufacturier
annule la séance et informe le donneur par écrit des motifs de son
inadmissibilité.
Item
Criteria
Article
Critères
1.
2.
3.
Weight of less than 50 kg
Temperature outside of normal limits
Blood pressure above 100 mmHg diastolic or 180 mmHg systolic
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
Haemoglobin level of less than 125 g/L of blood
Haematocrit value of less than 0.38L/L of blood
Total protein level of less than 60 g/L of blood
Substantial blood loss
Prior donation of plasma or other blood components
Pregnancy
History of medical or surgical procedures
History of convulsions requiring medical treatment
Ability to answer questions compromised by alcohol or drug use
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
Poids inférieur à 50 kg
Température anormale
Pression artérielle diastolique supérieure à 100 mmHg ou pression
artérielle systolique supérieure à 180 mmHg
Niveau d’hémoglobine inférieur à 125 g par litre de sang
Valeur hématocrite inférieure à 0,38 L par litre de sang
Niveau total de protéines inférieur à 60 g par litre de sang
Perte importante de sang
Don antérieur de plasma ou d’autres composants sanguins
Grossesse
Antécédents d’interventions médicales ou chirurgicales
Antécédents de convulsions nécessitant un traitement médical
Faculté à répondre aux questions compromise par la consommation
d’alcool ou de drogue
2908
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
TABLE 1 — Continued
TABLEAU 1 (suite)
Item
Criteria
Article
Critères
13.
Prior transfusion of blood, blood components or a blood product, or
prior transplantation of a cell, tissue or organ other than dura mater
13.
14.
15.
16.
Skin infection at the site of the phlebotomy
Sign or symptom of infection
Risk of HIV infection based on, but not limited to, a history of
acupuncture, skin piercing, tattooing, accidental needle-stick injury
or occasional sexual relations with a person at risk of having AIDS
or HIV infection
14.
15.
16.
17.
Current or past use of medication that poses a risk to a recipient of a
product manufactured from source plasma
17.
18.
19.
Receipt of a live attenuated vaccine
Animal bite requiring prophylaxis for rabies or for which the need for
post-exposure prophylaxis has not been assessed
18.
19.
Transfusion antérieure de sang, d’un composant sanguin ou d’un dérivé
sanguin ou transplantation antérieure de cellules, de tissus ou d’organes
autres que la dure-mère
Infection de la peau à l’endroit où doit être pratiquée la phlébotomie
Signe ou symptôme d’infection
Risque d’une infection par le VIH compte tenu, entre autres,
d’antécédents d’acupuncture, de perçage corporel, de tatouage,
de piqûre accidentelle avec des aiguilles ou de relations sexuelles
occasionnelles avec une personne présentant un risque d’être
atteinte du SIDA ou d’une infection par le VIH
Prise de médicaments, présente ou passée, présentant un risque pour
les receveurs de produits fabriqués à partir de plasma destiné au
fractionnement
Réception d’un vaccin à virus vivant atténué
Morsure d’animal nécessitant une prophylaxie contre la rage ou pour
laquelle la nécessité d’une prophylaxie post-exposition n’a pas été
évaluée
TABLE 2
TABLEAU 2
Item
Exclusion Criteria
Article
Critères d’exclusion
1.
Abnormal cardiovascular function or serious or chronic cardiovascular
disease
Abnormal respiratory function or serious or chronic respiratory
disease
Bleeding disorder
Serious disease or medical condition of the liver, kidneys, another
organ or of a system or blood
Abnormal serum proteins, including monoclonal or polyclonal
gammopathy
Current or past use of medication that poses an ongoing risk to a
recipient of a product manufactured from source plasma
1.
Fonction cardiovasculaire anormale ou cardiopathie grave ou
chronique
Fonction respiratoire anormale ou maladie respiratoire grave ou
chronique
Coagulopathie
Maladie grave ou état pathologique du foie, des reins, d’un autre organe
ou d’un système ou du sang
Protéines sériques anormales y compris des gammopathies monoclonales
ou polyclonales
Prise de médicaments, présente ou passée, qui présente un risque continu
pour les receveurs de produits fabriqués à partir de plasma destiné au
fractionnement
Antécédents d’évanouissements récurrents associés au don de sang ou de
plasma
Antécédents, signes ou symptômes d’abus de drogues injectables tels que
des traces de piqûres, des cicatrices ou partage d’aiguilles pour
l’injection de drogues
Antécédents, signes ou symptômes du SIDA ou d’une infection au VIH
Risque d’une infection par le VIH compte tenu du mode de vie établi ou
de leurs relations sexuelles régulières
Antécédents, signes ou symptômes d’une infection chronique ou
persistante ou une maladie parasitaire transmissible par le sang
Antécédents, signes ou symptômes d’une hépatite autre que l’hépatite A
Cancer, autre qu’un cancer de la peau non-mélanocytique ou qu’un
cancer cervical in situ
Facteur de risque pour la maladie de Creutzfeldt-Jakob ou sa
variante parce que le donneur a, entre autres, reçu une transplantation de
dure-mère ou subit un traitement avec une hormone pituitaire humaine
Résultat positif à un essai visant à dépister tout agent de maladie
transmissible
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
2.
3.
4.
5.
6.
History of recurrent fainting associated with the donation of blood or
plasma
History, signs or symptoms of injectable drug abuse such as skin
punctures, scars or sharing needles to inject drugs
7.
History, signs or symptoms of AIDS or HIV infection
Risk of HIV infection based on established lifestyle or sexual
relations
History, signs or symptoms of a chronic or persistent infection or
parasitic disease transmissible by blood
History, signs or symptoms of hepatitis, other than hepatitis A
Cancer, other than non-melanoma skin cancer or in-situ cervical
cancer.
Risk factor for CJD or variant Creutzfeldt-Jacob disease (vCJD) based
on, but not limited to, the receipt of dura mater transplant or a treatment
using a human pituitary hormone
Positive test result for any transmissible disease agent
9.
10.
8.
11.
12.
13.
14.
15.
Immunoglobulin Composition
Composition immunoglobuline du sang
C.04.407. (1) Before beginning plasmapheresis with a donor, a
fabricator shall take a blood sample from the donor to determine
the immunoglobulin composition of the donor’s blood by means
of a serum or plasma protein electrophoresis test or an equivalent
test.
(2) A blood sample shall be taken within seven days before the
donor’s first plasmapheresis session at which the fabricator proceeds with plasmapheresis.
(3) If 21 days have elapsed from the taking of the sample without a physician examining the test result, the fabricator can no
longer proceed with plasmapheresis with the donor until a physician examines the test result.
C.04.407. (1) Avant de procéder à la plasmaphérèse, le manufacturier prélève un échantillon du sang du donneur afin d’en
déterminer la composition immunoglobuline au moyen d’une
électrophorèse des protéines sériques ou plasmiques ou d’un essai
équivalent.
(2) L’échantillon est prélevé dans les sept jours précédant la
première séance de plasmaphérèse du donneur au cours de laquelle le manufacturier procède à la plasmaphérèse.
(3) S’il s’écoule vingt et un jours depuis le prélèvement de
l’échantillon sans qu’un médecin n’examine les résultats de
l’essai, le manufacturier ne peut plus procéder à la plasmaphérèse
jusqu’à ce qu’un médecin examine les résultats de l’essai.
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
2909
(4) If a physician concludes that the immunoglobulin composition of the donor’s blood is not within normal limits, the fabricator can no longer proceed with plasmapheresis with the donor
until a physician determines that the immunoglobulin composition of the donor’s blood is within normal limits.
(5) If the fabricator has not taken a blood sample from the
donor as required under subsection (1) for more than four months,
the fabricator can no longer proceed with plasmapheresis with the
donor until the blood sample is taken from the donor.
(4) Si le médecin constate que la composition immunoglobuline du sang du donneur ne se situe pas dans les limites normales,
le manufacturier ne peut plus procéder à la plasmaphérèse jusqu’à
ce qu’un médecin constate le retour à la normale.
On-going Review of Collection Records
Examen permanent des dossiers
C.04.408. (1) A physician shall determine if a donor is suitable
to continue to participate in plasmapheresis more frequently than
once every eight weeks, based on the test results and collection
records for the donor that have been made or received by the fabricator within the preceding four months.
(2) The determination shall be made at least every four months
after the person becomes a donor with the fabricator.
(3) If the donor is determined to be not suitable for an indefinite period, the fabricator can no longer proceed with plasmapheresis with the donor and shall inform the donor in writing
of the reasons why they are not suitable.
(4) If the requirement of subsection (2) is not met, the fabricator can no longer proceed with plasmapheresis with the donor
until the determination is made.
C.04.408. (1) Le médecin décide si le donneur est admissible à
continuer à participer à la plasmaphérèse plus d’une fois toutes
les huit semaines d’après les résultats des essais et les dossiers de
prélèvement du donneur recueillis par le manufacturier dans les
quatre mois précédents.
(2) La décision est prise au moins tous les quatre mois suivant
le jour où la personne est devenue un donneur auprès du
manufacturier.
(3) Le manufacturier ne peut procéder à la plasmaphérèse si le
donneur est jugé inadmissible à y participer pour une durée indéterminée; le cas échéant, il en informe le donneur par écrit, motifs
à l’appui.
(4) En cas de manquement au paragraphe (2), le manufacturier
ne peut procéder à la plasmaphérèse tant que la décision n’a pas
été prise.
Plasmapheresis Procedures
Procédures de plasmaphérèse
C.04.409. A fabricator who conducts a plasmapheresis session
shall:
(a) use aseptic methods and a sterile collection system licensed
under the Medical Devices Regulations;
(b) ensure that all surfaces intended to come into contact with
blood or plasma are pyrogen free;
(c) ensure that the donor’s skin where the phlebotomy is to be
made is
(i) determined to be free from lesion, rash or other source of
infection, and
(ii) cleaned and disinfected; and
(d) ensure that medical personnel are capable of attending at
the session within 10 minutes after being contacted by the
fabricator.
C.04.409. Le manufacturier prend les mesures ci-après lors de
la séance de plasmaphérèse :
a) utiliser des méthodes aseptiques et un système de prélèvement stérile homologué en vertu du Règlement sur les instruments médicaux;
b) veiller à ce que toute surface destinée à entrer en contact
avec le sang ou le plasma soit apyrogène;
c) veiller à ce que la peau du donneur, à l’endroit où doit être
pratiquée la phlébotomie, soit, à la fois :
(i) exempte de toute lésion, éruption cutanée ou autre source
d’infection,
(ii) nettoyée et désinfectée;
d) veiller à ce que du personnel médical d’urgence puisse se
rendre sur place en moins de dix minutes après avoir été avisé
par le manufacturier.
Maximum Volumes and Minimum Intervals
Quantité maximale et intervalle minimal
C.04.410. (1) A fabricator shall not collect plasma from a
donor in a total amount, excluding anticoagulant solution, that
exceeds
(a) if the donor’s body weight is 50 kg or more but less than
68 kg,
(i) 625 mL or 640 g in respect of a single plasmapheresis
session, and
(ii) 11.5 L in respect of all plasmapheresis sessions during
the preceding six months;
(b) if the donor’s body weight is 68 kg or more but less than
80 kg,
(i) 750 mL or 770 g in respect of a single plasmapheresis
session, and
(ii) 15.5 L in respect of all plasmapheresis sessions during
the preceding six months; and
C.04.410. (1) Le manufacturier ne peut prélever du donneur
une quantité de plasma qui, sans comprendre la solution anticoagulante, excède les quantités totales suivantes :
a) dans les cas où le poids du donneur est égal ou supérieur à
50 kg, mais inférieur à 68 kg :
(i) 625 mL ou 640 g par séance de plasmaphérèse,
(ii) 11,5 L pour l’ensemble des séances de plasmaphérèse au
cours de la période précédente de six mois;
b) dans les cas où le poids du donneur est égal ou supérieur à
68 kg, mais inférieur à 80 kg :
(i) 750 mL ou 770 g par séance de plasmaphérèse,
(ii) 15,5 L pour l’ensemble des séances de plasmaphérèse au
cours de la période précédente de six mois;
c) dans les cas où le poids du donneur est égal ou supérieur à
80 kg :
(5) Si aucun échantillon n’a été prélevé sur le donneur, comme
l’exige le paragraphe (1), depuis plus de quatre mois, le manufacturier ne peut plus procéder à la plasmaphérèse jusqu’à ce qu’un
nouvel échantillon soit prélevé.
2910
Canada Gazette Part I
(c) if the donor’s body weight is 80 kg or more,
(i) 800 mL or 820 g in respect of a single plasmapheresis
session, and
(ii) 18.5 L in respect of all plasmapheresis sessions during
the preceding six months.
(2) The fabricator shall have written procedures that describe
(a) the minimum waiting period for a donor between donations
of plasma and between a donation of plasma and a donation of
blood or other blood components; and
(b) the maximum number of plasma donations a donor may
make in a given period.
September 3, 2005
(i) 800 mL ou 820 g par séance de plasmaphérèse,
(ii) 18,5 L pour l’ensemble des séances de plasmaphérèse au
cours de la période précédente de six mois.
(2) Le manufacturier se dote de procédures écrites exposant :
a) la période minimale d’attente qu’un donneur doit respecter
entre chaque don de plasma et entre un don de plasma et un
don de sang ou d’autres composants sanguins;
b) le nombre maximal de dons de plasma qu’un donneur peut
faire au cours d’une période donnée.
Anticoagulant Solution
Solution anticoagulante
C.04.411. (1) During plasmapheresis, the fabricator shall mix
an anticoagulant solution with the blood collected from the donor.
(2) The anticoagulant solution shall have a valid drug identification number under these Regulations that indicates the solution
is suitable for use in plasmapheresis.
C.04.411. (1) Au cours de la plasmaphérèse, le manufacturier
mélange une solution anticoagulante avec le sang prélevé du
donneur.
(2) La solution anticoagulante doit porter une identification
numérique valide attribuée aux termes du présent règlement qui
indique que la solution convient à la plasmaphérèse.
Source Plasma Samples
Échantillons de plasma destiné au fractionnement
C.04.412. (1) During a plasmapheresis session, the fabricator
shall take a sample of blood or plasma in a manner that does not
contaminate the sample or the source plasma.
C.04.412. (1) Au cours d’une séance de plasmaphérèse, le manufacturier prélève un échantillon de sang ou de plasma de manière à ne pas contaminer l’échantillon ou le plasma destiné au
fractionnement.
(2) Au moment de l’échantillonnage, le manufacturier étiquette
clairement et de façon permanente le récipient contenant
l’échantillon avec l’identificateur unique du plasma destiné au
fractionnement.
(3) Le manufacturier veille à ce que la personne qui étiquette le
récipient contenant l’échantillon soit la même qui étiquette le
récipient contenant le plasma destiné au fractionnement au titre
du paragraphe C.04.416(2).
C.04.413. (1) Le manufacturier soumet l’échantillon prélevé
aux termes de l’article C.04.412 à des essais visant à dépister les
agents de maladie suivants :
a) le VIH, types 1 et 2;
b) le virus de l’hépatite B;
c) le virus de l’hépatite C;
d) la syphilis.
(2) Le manufacturier conserve tout plasma destiné au fractionnement prélevé lors de la séance de plasmaphérèse jusqu’à ce
qu’un médecin examine les résultats des essais.
(3) Si le résultat de l’essai visant à dépister l’agent de maladie
pour la syphilis est positif ou réactif, le manufacturier prend les
mesures suivantes :
a) il ne peut plus procéder à la plasmaphérèse jusqu’à ce qu’un
essai subséquent démontre que le donneur n’est plus infecté par
l’agent de maladie et qu’un médecin décide que le donneur
peut continuer à participer à la plasmaphérèse;
b) il informe le donneur par écrit des résultats de l’essai;
c) il isole et élimine le plasma destiné au fractionnement.
(4) Si le résultat d’un essai visant à dépister un agent de maladie mentionné au paragraphe (1), autre que la syphilis, est positif
ou réactif, le manufacturier prend les mesures suivantes :
a) il étiquette clairement et de façon permanente le récipient
contenant le plasma destiné au fractionnement prélevé lors de
la séance de plasmaphérèse avec les renseignements suivants :
(i) la mention « Précaution : Non destiné à la fabrication »
ou « Caution: Not for Manufacturing Use »,
(2) When the sample is taken, the fabricator shall clearly and
permanently label the sample container with the unique identifier
for the source plasma.
(3) The fabricator shall ensure that the person who labels the
sample container is the same person who labels the container
holding the source plasma under subsection C.04.416(2).
C.04.413. (1) The fabricator shall test a sample taken under
section C.04.412 to detect evidence of the following disease
agents:
(a) HIV types 1 and 2;
(b) hepatitis B virus;
(c) hepatitis C virus; and
(d) syphilis.
(2) The fabricator shall retain the source plasma collected at the
plasmapheresis session until the test results have been reviewed
by a physician.
(3) In the case of a positive or reactive test result for syphilis,
the fabricator
(a) can no longer proceed with plasmapheresis with the donor
until a subsequent test shows that the donor is not infected
with the disease agent that causes syphilis and a physician determines that the donor can continue to participate in
plasmapheresis;
(b) shall inform the donor in writing of the test result; and
(c) shall segregate and dispose of the source plasma.
(4) In the case of a positive or reactive test result for a disease
agent mentioned in subsection (1), other than syphilis, the fabricator shall
(a) clearly and permanently label the container holding the
source plasma collected at the session with
(i) the statement “Caution: Not for Manufacturing Use” or
“Précaution : Non destiné à la fabrication”,
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
(ii) the name of the disease agent, and
(iii) the hazard symbol for Biohazardous Infectious Material set out in Schedule II to the Controlled Products
Regulations;
(b) segregate and dispose of the source plasma; and
(c) discontinue plasmapheresis with the donor and inform
the donor in writing that they are not suitable to participate
in plasmapheresis for an indefinite period with supporting
reasons.
2911
(ii) le nom de l’agent de maladie,
(iii) le signal de danger pour les matières infectieuses prévu
à l’annexe II du Règlement sur les produits contrôlés;
b) il isole et élimine le plasma destiné au fractionnement;
c) il met fin à la plasmaphérèse du donneur et l’informe par
écrit qu’il est inadmissible à participer à la plasmaphérèse pour
une durée indéterminée, motifs à l’appui.
Preservatives and Additives
Agent de conservation et additif
C.04.414. No person shall add a preservative or additive to
source plasma.
C.04.414. Il est interdit d’ajouter un agent de conservation ou
un additif au plasma destiné au fractionnement.
Containers
C.04.415. A fabricator shall place source plasma in a container
(a) in respect of which a medical device licence has been
issued under the Medical Devices Regulations for the purpose
of collecting and storing plasma;
(b) that permits visual, electronic or automated inspection of
the plasma;
(c) that has been visually inspected at the plasmapheresis session and found to be intact; and
(d) that has not been previously used for any purpose, including
holding source plasma from the same donor.
Récipients
C.04.415. Le manufacturier place le plasma destiné au fractionnement dans un récipient qui respecte les exigences suivantes :
a) il est homologué en vertu du Règlement sur les instruments
médicaux et destiné au prélèvement et à l’entreposage de
plasma;
b) il permet l’inspection visuelle, électronique ou automatisée
du plasma;
c) il a été inspecté visuellement à la séance de plasmaphérèse et
a été jugé intact;
d) il n’a pas servi à d’autres fins, dont celle d’avoir contenu du
plasma destiné au fractionnement du même donneur.
Labelling
Étiquetage
C.04.416. (1) Sections C.01.004 and C.04.019 do not apply to
source plasma.
(2) A fabricator shall clearly and permanently label the container used to hold source plasma with
(a) the unique identifier for the source plasma in the container;
(b) the statement “Source Plasma” or “Plasma destiné au
fractionnement”;
(c) the statement “Caution: For Manufacturing Use Only” or
“Précaution : À utiliser uniquement pour la fabrication”;
(d) the quantity of the source plasma;
(e) the name and quantity of the anticoagulant added to the
source plasma;
(f) the collection and expiry date of the source plasma, expressed in an unambiguous format;
(g) subject to subsection C.04.413(4), a statement indicating
that the source plasma tests negative for the disease agents for
HIV types 1 and 2, hepatitis B and hepatitis C;
(h) if the source plasma was collected from a donor who has
received specific immunization, a statement indicating the
immunogen that was used;
(i) the name, address and establishment licence number of the
fabricator; and
(j) a statement indicating that the source plasma must be stored
at a temperature of -20°C or colder.
C.04.416. (1) Les articles C.01.004 et C.04.019 ne s’appliquent
pas au plasma destiné au fractionnement.
(2) Le manufacturier étiquette clairement et de façon permanente le récipient utilisé pour contenir le plasma destiné au fractionnement avec les renseignements suivants :
a) l’identificateur unique du plasma destiné au fractionnement
contenu dans le récipient;
b) la mention « Plasma destiné au fractionnement » ou
« Source Plasma »;
c) la mention « Précaution : À utiliser uniquement pour la fabrication » ou « Caution: For Manufacturing Use Only »;
d) la quantité de plasma destiné au fractionnement;
e) le nom et la quantité totale de l’anticoagulant ajouté au
plasma destiné au fractionnement;
f) la date de prélèvement et la date limite d’utilisation du plasma destiné au fractionnement exprimées de façon claire et sans
équivoque;
g) sous réserve du paragraphe C.04.413(4), une mention indiquant que le plasma destiné au fractionnement ne réagit pas
aux agents de maladie pour le VIH types 1 et 2, le virus de
l’hépatite B et le virus de l’hépatite C;
h) si le plasma destiné au fractionnement est prélevé d’un donneur ayant reçu l’immunisation spécifique, une mention indiquant l’immunogène utilisé;
i) les nom, adresse et numéro de licence d’établissement du
manufacturier;
j) une mention indiquant que le plasma destiné au fractionnement doit être conservé à -20 °C ou moins.
(3) L’identificateur unique du plasma destiné au fractionnement est ajouté à l’étiquette du récipient au moment du
prélèvement.
(3) The unique identifier for the source plasma shall be placed
on the container at the time of collection.
2912
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
Storage and Transportation
Entreposage et transport
C.04.417. (1) A fabricator shall store and transport source
plasma in an environment designed to maintain a temperature
of -20°C or colder.
(2) The fabricator shall ensure that the environment remains
consistently at a temperature of -20°C or colder.
C.04.417. (1) Le manufacturier entrepose et transporte le plasma destiné au fractionnement dans un environnement conçu pour
maintenir la température à -20 °C ou moins.
(2) À l’aide de dispositifs de surveillance ou autre moyen, le
manufacturier veille à ce que la température ambiante soit constamment à -20 °C ou moins.
(3) Dans le cas où la température ambiante s’élève à plus de
-20 °C, le manufacturier note les renseignements suivants :
a) une explication de la température élevée;
b) le plasma destiné au fractionnement touché;
c) la disposition finale du plasma destiné au fractionnement.
C.04.418. (1) Si la température ambiante s’élève entre -20 °C
et +10 °C, le manufacturier étiquette clairement et de façon permanente le récipient contenant le plasma destiné au fractionnement avec la mention « Plasma destiné au fractionnement — recyclé » ou « Source Plasma — Salvaged »; il lui est interdit de
vendre ce plasma pour la fabrication d’une drogue injectable.
(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas dans les cas où la température ambiante s’élève entre -20 °C et -5 °C pour une seule
période de moins de soixante-douze heures.
(3) Si la température ambiante s’élève à plus de +10 °C, le manufacturier élimine le plasma destiné au fractionnement.
C.04.419. (1) Le manufacturier inspecte tout récipient contenant du plasma destiné au fractionnement pour vérifier son intégrité, l’intégrité de l’étiquette et la présence de signes de dégel du
plasma destiné au fractionnement.
(2) Le manufacturier élimine le plasma destiné au fractionnement dans l’un ou l’autre des cas suivants :
a) le récipient est défectueux ou endommagé au point de ne
plus fournir de protection contre les facteurs externes pouvant
entraîner la détérioration ou la contamination du plasma;
b) un des renseignements visés aux alinéas C.04.416(2)a) à i)
manque ou est illisible;
c) le plasma présente des signes de dégel.
(3) If the temperature of the environment is greater than -20°C,
the fabricator shall record the following information:
(a) the reason for the elevated temperature;
(b) the source plasma affected; and
(c) the final disposition of the source plasma.
C.04.418. (1) If the temperature of the environment rises to between -20°C and +10°C, the fabricator shall clearly and permanently label the container of the source plasma with the statement
“Source Plasma — Salvaged” or “Plasma destiné au fractionnement — recyclé” and shall not sell the plasma for use in manufacturing an injectable drug.
(2) Subsection (1) does not apply if the temperature of the environment rises to between -20°C and -5°C for a single occasion
lasting less than 72 hours.
(3) If the temperature of the environment rises above +10°C,
the fabricator shall dispose of the source plasma.
C.04.419. (1) A fabricator shall inspect each container of
source plasma to determine if the container and its label are intact
and if the plasma has been subject to thawing.
(2) The fabricator shall dispose of the source plasma if the inspection shows that
(a) the container is defective or damaged to the extent that it
does not provide protection against external factors that could
result in deterioration or contamination of the plasma;
(b) any information referred to in paragraphs C.04.416(2)(a)
to (i) is missing or illegible; or
(c) the plasma has been subject to thawing.
Records Management
Gestion des documents
C.04.420. (1) A fabricator shall use and maintain a recordkeeping system according to which the fabricator shall
(a) assign a personal identifier to each donor;
(b) retain on the donor’s file a photograph of the donor or some
other equally effective means of identification; and
(c) assign a unique identifier to the source plasma collected by
the fabricator at each plasmapheresis session.
C.04.420. (1) Le manufacturier utilise et maintient un système
de gestion de documents en vertu duquel :
a) il attribue un identificateur personnel à chaque donneur;
b) il place, au dossier du donneur, une photo servant à confirmer son identité ou y prévoit un autre moyen d’identification
aussi efficace;
c) il attribue un identificateur unique au plasma destiné au fractionnement prélevé lors de chaque séance de plasmaphérèse.
(2) Le système est organisé de manière à ce que le manufacturier puisse, à partir de l’identificateur personnel du donneur ou
de l’identificateur unique du plasma destiné au fractionnement,
identifier le donneur et récupérer suffisamment de documents
pour permettre la traçabilité et le retrait du plasma destiné au
fractionnement.
(3) Le manufacturier conserve pour une période indéterminée
les documents visés au paragraphe (2).
C.04.421. (1) Pour chaque personne jugée admissible au titre
du paragraphe C.04.404(1), le manufacturier conserve les documents suivants :
a) l’original ou une copie des confirmation et consentement visés aux alinéas C.04.403(1)b) et (2)b), le cas échéant;
b) l’original ou une copie des décisions, examens médicaux,
résultats des essais, rapports et avis visés aux articles C.04.400
à C.04.424;
(2) The system shall be structured so that a fabricator may,
based on a donor’s personal identifier or a unique identifier for
source plasma, identify the donor and retrieve sufficient records
to permit the traceability and recall of source plasma.
(3) The fabricator shall retain the records referred to in subsection (2) indefinitely.
C.04.421. (1) For each person determined suitable under subsection C.04.404(1), the fabricator shall keep:
(a) the original or a copy of the person’s acknowledgement and
consent under paragraphs C.04.403(1)(b) and C.04.403(2)(b), if
any;
(b) the original or a copy of any determinations, examinations,
test results and reports made under sections C.04.400 to
C.04.424;
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
2913
(c) for each specific immunization given by the fabricator to
the person, a record indicating
(i) the date and location of the immunization,
(ii) the physician present and the physician substitute, if any,
who administered the immunogen, and
(iii) for the immunogen injected, its name and manufacturer’s name, the quantity and expiry date and either the
immunogen’s lot number and drug identification number or,
if the immunogen is red blood cells, its unique identifier;
(d) for each plasmapheresis session held by the fabricator for
the person, a record indicating
(i) the date and location of the session,
(ii) the volume of source plasma collected,
(iii) the unique identifier for the source plasma,
(iv) the total volume of red blood cells collected that were
not returned to the person, including the volume of red blood
cells collected during sampling,
(v) for the anticoagulant solution used, its name, its manufacturer’s name and its lot number and drug identification
number, and
(vi) for the container used, the manufacturer’s name and the
container’s lot number and expiry date.
(2) The fabricator shall maintain a summary of all accidents,
errors, serious adverse reactions and recalls of source plasma
involving the fabricator.
(3) The fabricator shall maintain temperature records made under subsections C.04.417(2) and (3).
c) pour chaque immunisation spécifique donnée par le manufacturier à la personne, un document indiquant :
(i) la date et le lieu de l’immunisation,
(ii) le nom du médecin présent et du substitut, le cas échéant,
ayant administré l’immunogène,
(iii) le nom de l’immunogène administré, le nom de son fabricant, la quantité utilisée, sa date limite d’utilisation et, soit
ses numéro de lot et identification numérique de drogue, soit
son identificateur unique s’il s’agit de globules rouges;
d) pour chaque séance de plasmaphérèse avec elle, un document indiquant :
(i) la date et le lieu de la séance,
(ii) le volume du plasma destiné au fractionnement prélevé,
(iii) l’identificateur unique du plasma destiné au fractionnement,
(iv) le volume total de globules rouges prélevés qui ne lui ont
pas été retournés, notamment au cours de l’échantillonnage,
(v) le nom de la solution anticoagulante utilisée, le nom de
son fabricant, ses numéro de lot et identification numérique
de drogue,
(vi) le numéro de lot de tout récipient utilisé, le nom de son
fabricant et sa date limite d’utilisation.
(2) Le manufacturier conserve un résumé de tout accident,
manquement, effet indésirable grave et retrait de plasma destiné
au fractionnement touchant le manufacturier.
(3) Le manufacturier conserve les données de température notées conformément aux paragraphes C.04.417(2) et (3).
Information to the Minister
Renseignements pour le ministre
C.04.422. (1) If a donor experiences a serious adverse reaction,
the fabricator shall provide a report of the reaction to the Minister
(a) within 24 hours after the fabricator becomes aware of the
occurrence, in the case of a fatality; and
(b) within 15 days after the fabricator becomes aware of the
occurrence, in any other case.
(2) In the case of a verbal report made under subsection (1), the
fabricator shall submit a written report of the serious adverse reaction to the Minister within 24 hours after submitting the verbal
report.
(3) The written report shall include a description of the serious
adverse reaction and any steps taken to address it.
C.04.422. (1) Le manufacturier avise le ministre de tout effet
indésirable grave dans les délais suivants :
a) dans les vingt-quatre heures du moment où il en prend
connaissance dans le cas d’un décès;
b) dans les quinze jours du moment où il en prend connaissance
dans les autres cas.
(2) Le manufacturier fournit au ministre un rapport écrit
concernant l’effet indésirable grave dans les vingt-quatre heures
de l’avis donné conformément au paragraphe (1) si celui-ci a été
donné verbalement.
(3) Le rapport écrit comprend la description de l’effet indésirable grave et de toute mesure corrective prise à la suite de sa
survenance.
C.04.423. S’il retire du plasma destiné au fractionnement pour
une raison qui a trait à la sécurité d’un produit, le manufacturier
en avise le ministre par écrit en indiquant les motifs de retrait, le
nombre d’unités touchées et le lieu d’où ces unités ont été
retirées.
C.04.424. Afin de prévenir les risques pour la santé ou la sécurité des donneurs ou des receveurs des produits fabriqués à partir
du plasma destiné au fractionnement, le manufacturier fournit au
ministre, à la demande de celui-ci, une copie de tout document
concernant la plasmaphérèse, l’immunisation spécifique ou le
plasma destiné au fractionnement qu’il doit tenir en vertu des
articles C.04.400 à C.04.423.
C.04.423. If a fabricator recalls source plasma for a reason involving product safety, the fabricator shall provide the Minister
with a written report stating the reason for the recall, the number
of units involved and the location from which the units were
recalled.
C.04.424. In order to prevent injury to the health and safety of
donors and recipients of products manufactured from source
plasma, a fabricator shall, on request, provide the Minister with a
copy of any record pertaining to plasmapheresis, specific immunization or source plasma that is required by sections C.04.400 to
C.04.423 to be kept by the fabricator.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à sa date
d’enregistrement.
[36-1-o]
[36-1-o]
2914
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
Regulations Amending the Employment Insurance
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur
l’assurance-emploi
Statutory authority
Employment Insurance Act
Fondement législatif
Loi sur l’assurance-emploi
Sponsoring department
Department of Human Resources and Skills Development
Ministère responsable
Ministère des Ressources humaines et du Développement des
compétences
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Description
Description
The purpose of the proposed regulatory amendment is to put in
place a pilot project under section 109 of the Employment Insurance Act to test whether calculating weekly employment insurance (EI) benefits on earnings from the highest 14 weeks of insurable earnings during the last 52 weeks for claimants in selected
regions would remove program features which may be discouraging workers from accepting all available work.
Le but de la proposition de modification à la réglementation est
de mettre en place un projet pilote en vertu de l’article 109 de la
Loi sur l’assurance-emploi, pour tester si le calcul hebdomadaire
des prestations de l’assurance-emploi sur le revenu à partir des
14 meilleures semaines du revenu assurable au cours des 52 dernières semaines pour les prestataires dans des régions sélectionnées supprimerait des caractéristiques du programme qui peuvent
décourager les travailleurs d’accepter tout le travail disponible.
Un objectif fondamental de la réforme de 1996 de l’assuranceemploi était de renforcer la notion de l’assurance des prestations
de revenu en resserrant le lien entre l’effort de travail et les prestations. Parmi les nombreuses mesures avancées, il y avait la méthode de calcul des prestations actuelle, qui base les prestations de
l’assurance-emploi sur les revenus hebdomadaires moyens du
prestataire pendant les 26 dernières semaines travaillées et en
divisant ce nombre par le nombre de semaines travaillées ou par
un diviseur minimum, en utilisant le plus grand.
Depuis 1996, il y a eu une croissance sans précédent en matière
d’emplois, avec la création d’environ deux millions nouveaux
emplois et le taux de chômage annuel moyen a diminué pour se
rapprocher de sa valeur la plus basse en 30 ans. De plus, la maind’œuvre vieillit et il y a moins de jeunes personnes disponibles
pour remplacer les travailleurs qui prennent leur retraite. Cette
situation est préoccupante, particulièrement pour les leaders
d’entreprises, car on envisage une éventuelle pénurie de maind’œuvre dans quelques professions et industries. Cela signifie
que, plus que jamais, il est très important d’encourager à la pleine
participation au marché du travail.
De plus, un nombre croissant d’employeurs dépendent de travaux temporaires, irréguliers et à court terme. Bien que ces emplois étaient limités aux industries du secteur primaire, qui sont
souvent de nature saisonnière, de plus en plus d’industries dans
toutes les régions du Canada adaptent leurs besoins de maind’œuvre pour répondre à la concurrence internationale et aux
réalités de l’économie globale.
L’approche actuelle utilisée pour le calcul du taux des prestations de l’assurance-emploi fonctionne bien pour plusieurs travailleurs, particulièrement pour les emplois « conventionnels »
(temps plein, à l’année). Toutefois, elle répond moins bien aux
régimes de travail saisonnier et non conventionnel, malgré l’ajout
de la disposition sur les petites semaines introduite en septembre
A fundamental objective of the 1996 EI reform was to reinforce the insurance aspects of income benefits by increasing the
link between work effort and benefits. Among the many measures
introduced was the current benefit rate calculation method, which
bases EI benefits on a claimant’s total earnings over the last
26 weeks worked, dividing that number by the number of weeks
worked or the minimum divisor, whichever is greater.
Since 1996, there has been unprecedented job growth, with
about two million net new jobs created and the average annual
unemployment rate declining to close to its lowest rate in about
30 years. In addition, the labour force is aging with fewer young
people available to replace retiring workers. This situation is leading to concerns, particularly among business leaders, over the
potential for labour shortages in some occupations and industries.
This means that, more than ever, there is a need to encourage full
participation in the labour market.
In addition, a growing number of employers rely on variations
of short-term and irregular temporary work arrangements. While
this situation was once limited to resource-based industries that
are often seasonal in nature, industries in all regions of Canada
are increasingly adapting their labour force needs to respond to
international competition and the realities of the global economy.
The current approach used for EI benefit rate calculation has
worked well for many workers, particularly those in “standard”
(full-year, full-time) employment. However, it is less responsive
to seasonal and non-standard work patterns, even with the addition of the small weeks provision introduced in September 2003
(SOR/2003-306), which excludes earnings of $225 a week or less
Le 3 septembre 2005
from the calculation of the weekly benefit. Workers in nonstandard employment are often confronted with weeks of work
above the small weeks threshold, but well below their peak season earnings—“medium weeks.” Since earnings from medium
weeks can have the effect of lowering a claimant’s weekly benefit
level in subsequent claims, there is limited incentive to accept
casual employment.
Given the complexity of issues surrounding non-standard and
seasonal employment, a pilot project allows the Government time
to test the proposed improvement to the EI Act’s current provisions prior to considering a legislative change and a national application of the measure.
Gazette du Canada Partie I
2915
2003 (DORS/2003-306), qui exclut les revenus de 225 $ et moins
par semaine du calcul des prestations hebdomadaires. Les travailleurs dans un emploi non conventionnel sont souvent confrontés à
des semaines légèrement supérieures à la petite semaine, mais en
dessous de leurs revenus de pointe saisonniers — les « semaines
moyennes ». Puisque les revenus des semaines moyennes peuvent
avoir pour effet de diminuer le niveau de prestations hebdomadaires d’un prestataire lors de demandes subséquentes, il y a peu
d’incitation à accepter des emplois occasionnels.
Étant donné la complexité des problèmes entourant l’emploi
non conventionnel et saisonnier, un projet pilote donnera au Gouvernement le temps de vérifier le changement proposé selon les
dispositions en vertu de la Loi sur l’assurance-emploi avant de
considérer un changement législatif et une mise en application
nationale de la mesure.
Pilot project
Projet pilote
A new section 77.3 of the EI Regulations will put in place a
three-year pilot project to assess the impact of changing the
method by which weekly EI benefits are calculated. The new
provisions will come into force on October 30, 2005, and will
operate across the country in regions with high unemployment
(10 percent or greater) as per Schedule II.3 of the Regulations.
The pilot project is not applicable to fishing benefits because the
benefit rate calculation for fishers is already structured differently
to meet their unique work patterns.
Un nouvel article 77.3 du Règlement sur l’assurance-emploi
mettra en place un projet pilote de trois ans pour évaluer les répercussions du changement des méthodes par lesquelles les prestations hebdomadaires de l’assurance-emploi sont calculées. La
nouvelle disposition entrera en vigueur le 30 octobre 2005 et sera
mise en œuvre à l’échelle du pays dans des régions à taux de
chômage élevés (10 p. 100 ou plus) selon l’annexe II.3 du Règlement. Le projet pilote n’est pas applicable aux prestations du domaine de la pêche parce que le calcul du taux de prestations des
pêcheurs a déjà été élaboré différemment pour correspondre à leur
régime de travail unique.
Selon le projet pilote, les participants verront leurs prestations
calculées en fonction du revenu gagné dans les 14 semaines de
revenus les plus élevés assurables au cours des 52 semaines précédant une réclamation pour des prestations ou depuis le début de
la dernière réclamation, selon la période la plus courte. Dans le
cadre de la méthode de calcul du taux adoptée pour ce projet pilote, le diviseur maximum qui s’applique aux régions pilotes sera
réduit à 14. Ainsi, bien que ce projet pilote ne supprime pas la
disposition du diviseur en soi, il modifiera le diviseur dans les
régions où le taux de chômage régional aurait autrement donné
lieu à un diviseur supérieur à 14. De plus, les travailleurs disposeront de 52 semaines pour obtenir 14 semaines de travail, au lieu
des 26 actuelles. Cela signifie que les travailleurs peuvent tirer
avantage d’avoir 26 semaines de plus parmi lesquelles choisir
leurs 14 meilleures semaines de rémunération assurable.
Tel qu’il est indiqué, le calcul des prestations d’assuranceemploi sur les 14 meilleures semaines de revenus assurables est
conçu pour tenir compte des mesures du régime qui peuvent empêcher les travailleurs d’accepter tout le travail disponible. De
surcroît, le projet pilote vise à assurer que les travailleurs qui acceptent du travail à un taux inférieur ou pour des heures moindres
par semaine, comparativement à leurs périodes de production de
pointe régulières, ne verraient aucune réduction dans leurs prestations. Cette approche est particulièrement pertinente dans les économies saisonnières où il y a un changement considérable de la
quantité de travail disponible tout au long de l’année et, en conséquence, elle pourrait contribuer à aider les travailleurs saisonniers
à s’adapter aux changements structurels qui ont lieu dans leur
région. L’introduction du changement dans le cadre d’un projet
pilote permettra également de tester cette approche pour orienter
la politique de la manière la plus appropriée possible, pour assurer
son efficacité et pour identifier toutes les réponses comportementales non anticipées.
Under the pilot project, participants will have their benefits
calculated based on the income earned in the 14 weeks of highest
insurable earnings during the 52 weeks preceding a claim for
benefit or since the beginning of the last claim, whichever is
shorter. One effect of the rate calculation methodology adopted in
this pilot project is that the maximum divisor that applies in pilot
regions will be reduced to 14. This means that while this pilot
project does not remove the divisor provision per se, it will in
effect override the divisor in areas where the regional rate of unemployment would have otherwise resulted in a divisor higher
than 14. In addition, workers would have 52 weeks over which to
obtain the 14 weeks of work, rather than the current 26. This
means that workers can take advantage of having an extra
26 weeks from which they can choose their highest 14 weeks of
insurable earnings.
As noted, calculating EI benefits on the highest 14 weeks of insurable earnings is intended to address program measures that
may prevent workers from accepting all available work. The pilot
project aims to ensure that workers who accept work at a lower
rate of pay or for fewer hours per week relative to their regular
peak production periods would not see a reduction in their benefits. This approach is particularly relevant in seasonal economies
where there is significant change in the amount of work available
throughout the year and, as a result, could contribute to helping
seasonal workers adjust to structural changes taking place in their
regions. Introducing the change as a pilot will also allow the testing of this approach to ensure the most appropriate targeting of
the policy response and its effectiveness and to identify any unanticipated behavioural responses.
Example
Exemple
The following example illustrates how the current EI benefit
rate calculation method can affect workers who accept casual
Voici un exemple illustrant comment la méthode actuelle de
calcul du taux des prestations d’assurance-emploi peut toucher les
2916
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
employment. The example uses workers A and B, living in a region with a 13.5 percent unemployment rate and where the divisor is 14. Each earns $15 per hour:
WEEKS OF
WORK
A
B
travailleurs qui acceptent des emplois occasionnels. L’exemple
fait appel aux travailleurs A et B, qui habitent dans une région
dont le taux de chômage est de 13,5 p. 100 et où le diviseur est de
14. Chacun gagne 15 $ de l’heure :
TABLE 1 — EXAMPLES OF EI BENEFITS AND INCOMES UNDER CURRENT PROVISIONS
HOURS PER
EARNINGS
WEEKLY
TOTAL EI
WEEK
TOTAL HOURS FROM WORK
BENEFIT
DURATION
BENEFITS
14
14
2
40
40
16
TOTAL
EARNINGS
560
$8,400
$330
26
$8,580
$16,980
592
$8,880
$305
26
$7,937
$16,817
TABLEAU 1 — EXEMPLES DES PRESTATIONS D’ASSURANCE-EMPLOI ET DES REVENUS SELON LES DISPOSITIONS ACTUELLES
PRESTATIONS
PRESTATIONS
TOTALES DE
L’ASSURANCESEMAINES DE
HEURES PAR
HEURES
REVENUS DU
HEBDOREVENUS
MADAIRES
DURÉE
EMPLOI
TRAVAIL
SEMAINE
TOTALES
TRAVAIL
TOTAUX
A
B
14
14
2
40
40
16
560
8 400 $
330 $
26
8 580 $
16 980 $
592
8 880 $
305 $
26
7 937 $
16 817 $
Under this scenario, the worker who accepts the two additional
weeks of work would see their EI benefit cheque decline by
$25 per week and their overall income from benefits and work
decline by $163.
As illustrated below, under the pilot project, there is no change
in the benefit level for the worker who worked only 14 weeks.
However, the worker who accepted the additional two weeks of
work would earn $8,580 in EI benefits plus $8,880 from employment, bringing total earnings to $17,460, an increase equivalent to the two weeks of work ($480).
WEEKS OF
WORK
Dans ce scénario, le travailleur qui accepte les deux semaines
additionnelles de travail voit son chèque de prestations
d’assurance-emploi diminuer de 25 $ par semaine et ses revenus
totaux des prestations et du travail, de 163 $.
Comme il est indiqué ci-dessous, dans le cadre du projet pilote,
il n’y a pas de changement dans le niveau de prestations pour le
travailleur qui n’a travaillé que 14 semaines. Toutefois, le travailleur qui a accepté les deux semaines additionnelles de travail obtiendrait 8 580 $ en prestations d’assurance-emploi plus 8 880 $
provenant de son emploi, pour un revenu total de 17 460 $, soit une
augmentation équivalente aux deux semaines de travail (480 $).
TABLE 2 — EXAMPLE OF EI BENEFITS AND INCOMES UNDER THE PILOT PROJECT
HOURS PER
EARNINGS
WEEKLY
TOTAL EI
WEEK
TOTAL HOURS FROM WORK
BENEFIT
DURATION
BENEFITS
TOTAL
EARNINGS
A
14
40
560
$8,400
$330
26
$8,580
$16,980
B
14
2
40
16
592
$8,880
$330
26
$8,580
$17,460
TABLEAU 2 — EXEMPLE DES PRESTATIONS D’ASSURANCE-EMPLOI ET DES REVENUS SELON LE PROJET PILOTE
PRESTATIONS
TOTALES DE
PRESTATIONS
HEBDOL’ASSURANCESEMAINES DE
HEURES PAR
HEURES
REVENUS DU
REVENUS
TRAVAIL
SEMAINE
TOTALES
TRAVAIL
MADAIRES
DURÉE
EMPLOI
TOTAUX
A
B
14
14
2
40
40
16
560
8 400 $
330 $
26
8 580 $
16 980 $
592
8 880 $
330 $
26
8 580 $
17 460 $
Employer considerations
Considérations pour l’employeur
This pilot project will also test whether the new method of calculation increases availability of labour while ensuring that it has
no adverse affect on other claimants in the labour market. As
such, the pilot project aims to mitigate labour shortages experienced by employers, particularly in those regions with higher
rates of unemployment.
Implementation of the pilot project creates the need for additional payroll information from employers in order to calculate EI
claims. Specifically, the total earnings from the last 52 weeks will
be required rather than the current 26-week rate calculation period. The format of the Record of Employment (ROE) on the Web
will be redesigned to capture 53 weeks of earnings information
from the current ROE which captures 27 weeks of earnings information. Employers will report earnings beyond the EI benefit
rate calculation period of 52 weeks for purposes of the pilot project, or 26 weeks for all other claimants, to allow for non-uniform
Ce projet pilote évaluera également si la nouvelle méthode de
calcul augmentera la disponibilité de la main d’œuvre tout en
s’assurant qu’il n’y a pas d’effet négatif sur les autres prestataires
sur le marché du travail. En soi, le projet pilote vise à atténuer les
pénuries de main-d’œuvre des employeurs, particulièrement dans
les régions où les taux de chômage sont élevés.
La mise en œuvre de ce projet pilote exige des employeurs de
fournir des renseignements supplémentaires concernant la rémunération afin de pouvoir calculer les demandes d’assuranceemploi. Particulièrement, le revenu total des 52 dernières semaines sera nécessaire plutôt que la période de calcul du taux des
26 semaines actuellement en vigueur. Le format du relevé
d’emploi (RE) sur le Web sera remanié sur 53 semaines de revenu
à partir du relevé d’emploi actuel qui saisit 27 semaines
d’information sur le revenu. Les employeurs devront fournir des
renseignements concernant les revenus au-delà de la période de
Le 3 septembre 2005
pay periods that, in some cases, extend beyond the allowable rate
calculation period.
Employers may also be required to adapt their payroll systems
to provide the additional weeks of payroll information. Employers
will be able to change their payroll systems to provide the
53-week payroll information at their own pace. However, employers with the expanded payroll information systems are likely
to receive fewer calls seeking earnings information beyond the
current 26-week period.
Gazette du Canada Partie I
2917
calcul des prestations d’assurance-emploi de 52 semaines pour les
besoins du projet pilote ou de 26 semaines pour tout autre prestataire, afin d’allouer des périodes de paie non uniformes qui, dans
certains cas, peuvent s’étendre au-delà de la période admissible
au calcul des prestations d’assurance-emploi.
Les employeurs peuvent également devoir adapter leurs systèmes de paie pour offrir des renseignements de paie sur les
semaines additionnelles. Les employeurs pourront changer leurs
systèmes de paie pour accepter les renseignements de paie sur
53 semaines à leur propre rythme; toutefois, les employeurs avec
les systèmes de renseignements de paie complets sont susceptibles de recevoir moins d’appels de prestataires d’assuranceemploi qui cherchent des renseignements de revenus au-delà de la
période de 26 semaines.
Alternatives
Solutions envisagées
Changing the EI benefit rate calculation formula would require
a legislative amendment to the EI Act. Given the complexity of
the issue and the uncertainty around the behavioural response, it
is important to first assess the effectiveness of the proposed
measure by means of a pilot project.
Changer la formule de calcul du taux de prestations de
l’assurance-emploi nécessiterait une modification législative à la
Loi sur l’assurance-emploi. Étant donné la complexité du problème et l’incertitude concernant la réponse comportementale, il
est important d’évaluer en premier lieu l’efficacité de la mesure
proposée par le biais d’un projet pilote.
Benefits and costs
Avantages et coûts
The pilot project will enable Human Resources and Skills
Development Canada (HRSDC) to test whether a change to the
benefit calculation will address employment issues faced by seasonal and non-standard workers. The three-year timeframe will
provide HRSDC time to assess whether the proposed measure
achieves its objectives and time to evaluate any impacts without
putting in place a legislative change.
It is estimated that 212 200 claimants will benefit from this
pilot project. While the number of affected claimants only represents 11 percent of the total number of regular claims nationally,
it represents 32 percent of total regular claims in the affected
regions. It is estimated that these claims will cost a further
$164 million per year in EI income benefits.
Le projet pilote permettra à Ressources humaines et Développement des compétences Canada (RHDCC) de vérifier si un
changement au calcul des prestations s’attaquera aux problèmes
d’emploi des travailleurs saisonniers et non conventionnels. La
période de trois ans donnera à RHDCC le temps d’évaluer si la
mesure proposée atteint ses objectifs et le temps d’évaluer tous
les impacts sans pour autant opérer un changement législatif.
Il a été estimé que 212 200 prestataires bénéficieront de ce projet pilote. Bien que le nombre de prestataires touchés ne représente que 11 p. 100 du nombre total de demandes régulières au
plan national, il représente 32 p. 100 des demandes régulières
totales dans les régions concernées. On estime que ces demandes
coûteront 164 millions de dollars de plus par année en prestations
de revenu de l’assurance-emploi.
Consultation
Consultations
This pilot project is consistent with the Government’s October 2004 Speech from the Throne commitment to “review the EI
program to ensure that it remains well-suited to the needs of Canada’s workforce” and takes into account the many recommendations brought forward concerning changes to the EI program. It is
part of the enhancements to EI announced in conjunction with the
2005 Budget.
Ce projet pilote est en harmonie avec les engagements du Gouvernement lors du discours du Trône en octobre 2004 : « examiner le programme de l’assurance-emploi pour s’assurer qu’il répond toujours aux besoins de la main-d’œuvre canadienne ». Il
tient également compte des nombreuses recommandations présentées au sujet des changements au régime d’assurance-emploi.
Ce projet pilote fait parti des améliorations au programme
d’assurance-emploi annoncées par l’entremise du budget de 2005.
Ce projet pilote tient compte des recommandations proposées
par des groupes de travail au Nouveau-Brunswick et au Québec
ainsi que par le Comité permanent des ressources humaines et le
Groupe de travail sur le travail saisonnier.
RHDCC continuera à travailler avec les employeurs et les associations de paie comme l’Association canadienne de la paie
(ACP), au cours du projet pilote, et observera les répercussions
sur les entreprises. De plus, RHDCC encouragera davantage les
employeurs à utiliser les outils électroniques tels que le RE sur le
Web pour faciliter la transition et réduire les charges qui y sont
reliées.
Le règlement proposé a été préparé par la Direction générale des
politiques et conception des programmes d’emploi de RHDCC et
par le ministère de la Justice.
This pilot project takes into account recommendations that
were brought forward by working groups in New Brunswick and
Quebec as well as the work of the Standing Committee on Human
Resources and the Task Force on Seasonal Work.
HRSDC will continue to work with employers and payroll
associations such as the Canadian Payroll Association (CPA)
throughout the course of the pilot project and will monitor the
impact on the business community. In addition, HRSDC will
actively engage the employer community to encourage the use of
electronic tools such as ROE Web to assist with the transition as
well as reduce the burden on the business sector.
The proposed Regulations were prepared by the Employment
Programs and Design Branch at HRSDC and the Department of
Justice.
2918
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
Compliance and enforcement
Respect et exécution
A formal evaluation of the pilot project will be undertaken to
determine its effectiveness and its impact on the EI program and
the labour market. Findings will be reported annually in the Employment Insurance Monitoring and Assessment Report.
Une évaluation formelle du projet pilote sera entreprise afin de
déterminer les répercussions et l’efficacité de ce projet pilote sur
le programme de l’assurance-emploi et le marché du travail. Les
résultats seront rapportés annuellement dans le Rapport de contrôle et d’évaluation de l’assurance-emploi.
Les mécanismes actuels de conformité de RHDCC assureront
que ces dispositions seront mises en application de manière
appropriée.
HRSDC’s existing compliance mechanisms will ensure that
these provisions are properly implemented.
Contact
Personne-ressource
Judith Richardson, Senior Policy Advisor, Legislative Policy
Analysis, Human Resources and Skills Development Canada,
140 Promenade du Portage, 3rd Floor, Gatineau, Quebec K1A
0J9, (819) 994-4455 (telephone), (819) 934-6631 (fax).
Judith Richardson, Conseillère principale des politiques, Analyse législative des politiques, Ressources humaines et Développement des compétences Canada, 140, promenade du Portage,
3e étage, Gatineau (Québec) K1A 0J9, (819) 994-4455 (téléphone), (819) 934-6631 (télécopieur).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Canada Employment Insurance
Commission, pursuant to section 109 of the Employment Insurance Acta, proposes to make the annexed Regulations Amending
the Employment Insurance Regulations.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 15 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
addressed to Judith Richardson, Legislative Policy Analysis Directorate, Human Resources and Skills Development Canada,
3rd Floor, 140 Promenade du Portage, Gatineau, Quebec K1A
0J9.
Ottawa, August 30, 2005
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la Commission de l’assurance-emploi du
Canada, en vertu de l’article 109 de la Loi sur l’assuranceemploia, se propose de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur l’assurance-emploi, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les quinze jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à
Judith Richardson, Direction de l’analyse législative des politiques, Ressources humaines et Développement des compétences
Canada, 3e étage, 140, promenade du Portage, Gatineau (Québec)
K1A 0J9.
Ottawa, le 30 août 2005
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
REGULATIONS AMENDING THE EMPLOYMENT
INSURANCE REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
L’ASSURANCE-EMPLOI
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The Employment Insurance Regulations1 are amended by
adding the following after section 77.2:
1. Le Règlement sur l’assurance-emploi1 est modifié par adjonction, après l’article 77.2, de ce qui suit :
Pilot Project for Calculating Benefit Rate Based On Claimant’s
14 Highest Weeks of Insurable Earnings
Projet pilote visant le calcul du taux de prestations selon les
quatorze semaines dont la rémunération assurable
du prestataire est la plus élevée
77.3 (1) Pilot Project No. 7 is established for the purpose of
testing whether paying benefits based on calculating the rate of
weekly benefits using the insurable earnings from a claimant’s
14 highest weeks of insurable earnings in the qualifying period
would encourage claimants to accept all available work.
(2) Pilot Project No. 7 applies in respect of every claimant
whose benefit period is established on or after October 30, 2005
and who is ordinarily resident in a region described in Schedule I
77.3 (1) Est établi le projet pilote no 7 en vue de vérifier si le
fait de verser des prestations hebdomadaires calculées selon les
quatorze semaines dont la rémunération assurable est la plus élevée dans la période de référence des prestataires encouragerait
ceux-ci à accepter tout travail disponible.
(2) Le projet pilote no 7 vise les prestataires — à l’exception de
ceux auxquels s’applique le Règlement sur l’assurance-emploi
(pêche) — pour lesquels la période de prestations est établie le
———
———
a
a
1
S.C. 1996, c. 23
SOR/96-332
1
L.C. 1996, ch. 23
DORS/96-332
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
that is set out in Schedule II.3, other than a claimant in respect of
whom the Employment Insurance (Fishing) Regulations apply.
(3) For the purposes of Pilot Project No. 7,
(a) subsections 14(2), (4) and (4.1) of the Act do not apply;
(b) the reference in subsection 14(3) of the Act to “the rate
calculation period” shall be read as a reference to “the qualifying period”;
(c) the references in section 24.1 of these Regulations to “the
rate calculation period” shall be read as references to “the
qualifying period”;
(d) section 24.2 of these Regulations does not apply;
(e) the insurable earnings in a claimant’s qualifying period
shall be the aggregate of
(i) the insurable earnings from not more than the 14 highest
weeks of insurable earnings in that period, not including any
insurable earnings paid or payable to the claimant in the
qualifying period under section 24.1, and
(ii) any insurable earnings paid or payable to the claimant in
the qualifying period under section 24.1; and
(f) a claimant’s weekly insurable earnings shall be determined
by dividing the insurable earnings in the claimant’s qualifying
period, determined in accordance with paragraph (e), by 14.
(4) If a claimant’s insurable earnings have been reported on the
record of employment by pay period, the Commission shall
(a) allocate the amount of insurable earnings proportionately
over the pay period; or
(b) where the claimant or the employer provides evidence of
the amount of insurable earnings actually earned by the claimant in any week within the pay period, allocate the amount of
insurable earnings proportionately over the other weeks in that
pay period.
2919
30 octobre 2005 ou après cette date et qui résident habituellement
dans une région qui figure à l’annexe II.3 et qui est décrite à
l’annexe I.
(3) Pour les besoins du projet pilote no 7 :
a) les paragraphes 14(2), (4) et (4.1) de la Loi ne s’appliquent
pas;
b) la mention de « période de base », au paragraphe 14(3) de la
Loi, vaut mention de « période de référence »;
c) la mention de « période de base », à l’article 24.1 du même
règlement, vaut mention de « période de référence »;
d) l’article 24.2 du présent règlement ne s’applique pas;
e) la rémunération assurable du prestataire dans la période de
référence est égale au total :
(i) de la rémunération assurable calculée seulement sur les
quatorze semaines dont la rémunération assurable est la plus
élevée dans cette même période, à l’exclusion de toute rémunération assurable payée ou due au prestataire dans la période de référence aux termes de l’article 24.1,
(ii) de toute rémunération assurable payée ou due au prestataire dans la période de référence aux termes de l’article 24.1;
f) la rémunération hebdomadaire assurable du prestataire est
calculée par division du montant de la rémunération assurable
dans la période de référence établie selon l’alinéa e) par 14.
(4) Lorsque, sur un relevé d’emploi, la rémunération assurable
du prestataire est déclarée par période de paie, la Commission
doit :
a) soit répartir le montant de la rémunération assurable proportionnellement sur toute la période de paie;
b) soit, lorsque le prestataire ou l’employeur fournit une preuve
quant au moment réel de la rémunération assurable gagnée au
cours d’une semaine donnée dans cette période de paie, répartir
le montant de la rémunération assurable proportionnellement
sur toutes les autres semaines pendant cette période.
2. Schedule I to the Regulations is amended by replacing
the reference “(Subsection 18(1))” after the heading “SCHEDULE I” with the reference “(Subsections 18(1), 77.2(2) and
77.3(2))”.
3. The Regulations are amended by adding, after Schedule II.2, the schedule set out in the schedule to these
Regulations.
2. La mention « (paragraphe 18(1)) » qui suit le titre « ANNEXE I », à l’annexe I du même règlement, est remplacée par
« (paragraphes 18(1), 77.2(2) et 77.3(2)) ».
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
4. These Regulations come into force on October 30, 2005.
3. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’annexe II.2, de l’annexe figurant à l’annexe du présent
règlement.
4. Le présent règlement entre en vigueur le 30 octobre 2005.
SCHEDULE
(Section 3)
ANNEXE
(article 3)
SCHEDULE II.3
(Subsection 77.3(2))
ANNEXE II.3
(paragraphe 77.3(2))
REGIONS INCLUDED IN PILOT PROJECT NO. 7
Central Quebec
Chicoutimi—Jonquière
Eastern Nova Scotia
Gaspésie—Îles-de-la-Madeleine
Lower Saint Lawrence and North Shore
Madawaska—Charlotte
Newfoundland/Labrador
o
RÉGIONS VISÉES PAR LE PROJET PILOTE N 7
Bas Saint-Laurent—Côte-Nord
Centre du Québec
Chicoutimi—Jonquière
Est de la Nouvelle-Écosse
Gaspésie—Îles-de-la-Madeleine
Île-du-Prince-Édouard
Madawaska—Charlotte
2920
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
SCHEDULE II.3 — Continued
ANNEXE II.3 (suite)
REGIONS INCLUDED IN PILOT PROJECT NO. 7 — Continued
North Western Quebec
Northern Alberta
Northern British Columbia
Northern Manitoba
Northern Ontario
Northern Saskatchewan
Northwest Territories
Nunavut
Prince Edward Island
Restigouche—Albert
Southern Coastal British Columbia
St. John’s
Sudbury
Trois-Rivières
Western Nova Scotia
Yukon
[36-1-o]
o
RÉGIONS VISÉES PAR LE PROJET PILOTE N 7 (suite)
Nord de la Colombie-Britannique
Nord de l’Alberta
Nord de la Saskatchewan
Nord de l’Ontario
Nord du Manitoba
Nord-ouest du Québec
Nunavut
Ouest de la Nouvelle-Écosse
Restigouche—Albert
St. John’s
Sudbury
Sud côtier de la Colombie-Britannique
Terre-Neuve/Labrador
Territoires du Nord-Ouest
Trois-Rivières
Yukon
[36-1-o]
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
2921
Regulations Amending the Electricity and Gas
Inspection Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur l’inspection de
l’électricité et du gaz
Statutory authority
Electricity and Gas Inspection Act
Fondement législatif
Loi sur l’inspection de l’électricité et du gaz
Sponsoring department
Department of Industry
Ministère responsable
Ministère de l’Industrie
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Description
Description
The Electricity and Gas Inspection Regulations presently prescribe two means for establishing a supercompressibility factor
where line pressures are less than or equal to 100 psig.1 The proposed amendment would prescribe a third method for low line
pressures (below or equal to 30 psig). It would be cost-effective
and would not require the purchase of monitoring equipment as is
required for high line pressures. To ensure that metering accuracy
is maintained, the amendment would also introduce additional
contractor record-keeping provisions. This would ensure that
greater levels of measurement accuracy can be met at lower line
pressures and at lower cost.
Le Règlement sur l’inspection de l’électricité et du gaz prescrit
actuellement deux méthodes d’établissement d’un facteur de surcompressibilité lorsque les pressions manométriques de canalisation sont inférieures ou égales à 100 lb/po2 1. La modification
proposée prescrirait une troisième méthode destinée aux basses
pressions de canalisation (inférieures ou égales à 30 lb/po2).
Celle-ci serait rentable et ne nécessiterait pas l’achat de matériel
de surveillance, tel qu’il est requis pour les hautes pressions. Afin
de s’assurer que l’exactitude de mesure sera maintenue, la modification établirait en outre des exigences supplémentaires visant la
tenue des dossiers des fournisseurs. Ainsi, des niveaux supérieurs
d’exactitude de la mesure à de basses pressions de canalisation
seraient possibles, et ce, au meilleur coût.
Background
Contexte
The Electricity and Gas Inspection Act and its Regulations
govern the use of approved and inspected metering apparatus
which meet established technical requirements and the accuracy
of measurement of natural gas volume for trade based on
measurement.
Because the volume that a given amount of gas will occupy is
dependent on the applicable conditions of temperature and pressure, the volume must be standardized to provide a defined and
consistent unit of measurement. In Canada, natural gas sold on
the basis of volume is standardized as being the volume that the
gas would occupy at a pressure of 101.325 kPa (14.73 psi) and a
temperature of 15°C (60°F).
A meter is used to establish the basis for billing for the gas sold
based on volume. The volume of gas, measured by the meter at
certain conditions of temperature and pressure, is converted to
standard volume through the application of correction factors
which are established on the basis of the ideal gas law.
This correction is not perfect, and an additional factor must be
taken into consideration. Natural gas becomes more compressible
as pressure increases, owing to its relative density and its carbon
dioxide and nitrogen content. The relationship between pressure
and volume is not constant and does not follow the ideal gas law
La Loi sur l’inspection de l’électricité et du gaz et son règlement régissent l’utilisation d’appareils de mesure approuvés et
inspectés qui respectent des exigences techniques établies et
l’exactitude de la mesure du volume de gaz naturel faisant l’objet
de transactions commerciales fondées sur la mesure.
Puisque le volume d’une quantité donnée de gaz dépend des
conditions de température et de pression, celui-ci doit être normalisé afin de fournir une unité de mesure définie et constante. Au
Canada, le volume normalisé du gaz vendu est le volume qu’occuperait ce gaz à une pression de 101,325 kPa (14,73 lb/po2) et à
une température de 15 °C (60 °F).
———
———
1
1
psig: pounds per square inch gauge. Refers to the pressure expressed on the
gauge pressure scale. That pressure isolates the specific pressure above the
atmospheric pressure. For instance, 15 psig = 29.73 psi (15 psi + 14.73 psi
atmospheric).
Un compteur sert à établir la base de la facturation du gaz vendu au volume. Le volume de gaz mesuré par le compteur à des
conditions données de température et de pression est converti à
son volume normalisé au moyen de facteurs de correction établis
à partir de la loi des gaz parfaits.
Cette correction n’est pas parfaite, et un facteur supplémentaire
doit être pris en considération. Le gaz naturel devient plus compressible lorsque la pression augmente, compte tenu de sa densité
relative et de sa teneur en dioxyde de carbone et en azote. La relation entre la pression et le volume n’est alors pas constante et ne
Pression manométrique de canalisation : réfère à la pression observée au manomètre. Cette pression isole la pression spécifique excédant la pression atmosphérique. Par exemple, une pression manométrique de 15 lb/po2 = 29,73 lb/po2
(15 lb/po2 + 14,73 lb/po2 atmosphérique).
2922
Canada Gazette Part I
perfectly. The supercompressibility factor corrects for these deviations. The degree of correction is unique to the gas being measured and is established on the basis of the gas density, its composition, and the temperature and pressure conditions at the time
of metering. Therefore, accurate metering of natural gas requires
that the volume measured be converted to a standard temperature
and pressure and that the correct supercompressibility factor be
applied.
When the supercompressibility factor is not considered, metered quantities are not true and users are not charged equitably in
accordance with the user-pay principle.
At low pressure the supercompressibility factor is negligible,
but it rises with the increase in line pressure. For example, the
supercompressibility factor could be 1.0003 at 2 psig and 1.0050
at 30 psig. Consequently, it causes a slight increase in the billed
volume, ranging from 0.03 percent to 0.5 percent.
September 3, 2005
That is why the Regulations require that the factor be determined at pressures exceeding 100 psig and allow a factor of 1 to
be used for lower pressures if the meter is not fitted with continuous monitoring equipment.
respecte pas totalement la loi des gaz parfaits. Le facteur de surcompressibilité corrige ces écarts. Le degré de correction est spécifique au gaz mesuré et est établi en fonction de sa densité et de
sa composition ainsi que des conditions de température et de
pression au moment du mesurage. La mesure exacte du gaz naturel nécessite donc que le volume mesuré soit converti à une température et à une pression convenues tout en considérant le facteur de surcompressibilité adéquat.
Lorsque ce dernier n’est pas pris en compte, les quantités mesurées ne sont pas exactes, et les utilisateurs ne sont pas facturés
équitablement en suivant le principe de l’utilisateur-payeur.
En effet, à faible pression, le facteur de surcompressibilité est
négligeable, mais sa valeur s’accroît avec l’augmentation de la
pression manométrique dans les canalisations. Par exemple, ce
facteur pourrait être de 1,0003 à 2 lb/po2 et de 1,0050 à 30 lb/po2.
Il entraîne donc une faible augmentation du volume facturé variant entre 0,03 et 0,5 p. 100.
Plus la pression est forte, plus il est de l’intérêt des distributeurs de munir le compteur d’appareils de contrôle continu du gaz
mesuré afin d’obtenir une mesure exacte : plus la pression est
grande, plus le distributeur livre une quantité supérieure à la
quantité mesurée. Par contre, l’achat et l’entretien de ces appareils
d’échantillonnage représentent une dépense non négligeable.
Cette dernière est facilement amortie lorsque la pression s’accroît,
mais l’avantage économique d’obtenir une mesure exacte diminue
aux pressions plus faibles.
Voilà pourquoi le Règlement exige que le facteur soit déterminé à des pressions excédant 100 lb/po2 et donne la possibilité
d’utiliser un facteur de 1 pour les pressions inférieures si le compteur n’est pas muni d’appareils de contrôle continu.
Proposed amendment
Modification proposée
The proposed amendment would provide a third option, allowing the supercompressibility factor to be determined in metering
installations where the line pressure does not exceed 30 psig. To
ensure correct application, the amendment would also establish
additional associated record-keeping requirements for suppliers.
La modification proposée ajouterait une troisième option qui
permettrait de déterminer le facteur de surcompressibilité dans les
installations de mesure où la pression manométrique des canalisations ne dépasse pas 30 lb/po2. Afin d’en garantir une application
correcte, la modification établirait aussi des exigences supplémentaires associées visant la tenue des dossiers des fournisseurs.
Actuellement, dans le cas des installations de mesure où la
pression manométrique de canalisation est inférieure ou égale à
100 lb/po2, les fournisseurs ont le choix d’établir le facteur de
surcompressibilité à l’aide de matériel de surveillance continue
ou d’utiliser un facteur égal à 1. Lorsqu’un fournisseur choisit
d’utiliser un facteur de surcompressibilité égal à 1, le volume
ainsi établi est inférieur au véritable volume du gaz. Par contre,
les pertes dues à l’imprécision de la mesure sont réparties sur
l’ensemble des utilisateurs, indépendamment de leur consommation réelle.
Le changement proposé permettrait aux fournisseurs de déterminer le facteur de surcompressibilité dans les installations de
mesure où la pression est contrôlée à l’aide d’un régulateur de
mesure du facteur de pression approuvé et vérifié. Ce facteur serait également déterminé en fonction d’une température spécifique de 15 °C pour le gaz en écoulement, température permettant
d’éviter toute surfacturation potentielle.
Cette modification fournirait aux intervenants une méthode
plus rentable pour établir la surcompressibilité dans les limites
prescrites. Il serait ainsi possible d’obtenir un niveau acceptable
d’exactitude et d’incertitude de la mesure. De même, les utilisateurs seraient facturés plus équitablement, soit en fonction de leur
utilisation réelle.
The higher the pressure, the more it is in the interest of distributors to install continuous monitoring equipment on their meters to monitor the gas to achieve precise measurement: the higher
the pressure, the greater the amount delivered by the distributor.
However, purchasing and maintaining monitoring equipment
represents a considerable expense. This expense can be easily
amortized as the pressure increases, but the economic benefit of
achieving precise measurement diminishes at the lower pressures.
Presently, on metering installations where the line pressure is
less than or equal to 100 psig, contractors have the option of establishing the supercompressibility factor through the use of continuous monitoring equipment or using a supercompressibility
factor of 1. Where a contractor opts for a supercompressibility
factor of 1, the volume established will be less than the true standard volume of the gas. However, losses due to metering inaccuracy are spread over all users, irrespective of their actual
consumption.
The proposed change would allow contractors to establish the
supercompressibility factor based on an assumed flowing gas
temperature of 15°C (a nominal temperature value which is intended to avoid the potential for over-billing) on metering installations where pressure is controlled using an approved and verified pressure factor metering regulator.
This amendment would give stakeholders a more cost-effective
method for establishing supercompressibility under prescribed
limitations, which have been established to support an acceptable level of measurement accuracy and uncertainty. In this manner, users would be billed more fairly based on their true
consumption.
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
2923
The amendment would also include the limitations ensuring
that the establishment of a supercompressibility factor is justified
relative to the metering technology used and that the degree of
correction is established at acceptable levels of metering accuracy. The European Union, the International Organization of Legal
Metrology (OIML: Organisation Internationale de Métrologie
Légale) and United States Standard AGA-8 also support the use
of a supercompressibility factor.
The initiative proposes a method for determining supercompressibility that is effective and efficient. This factor must be integrated into metering of natural gas, and the proposal is a valid
compromise between the most accurate metering possible, but at
higher cost for consumers, and a slightly less accurate method
which is available at lower cost but which does not penalize the
consumer.
Metering accuracy would improve but would not be perfect.
True volume registration would require the use of monitoring
equipment at every meter, which would be very costly. The residual inaccuracy, due to the absence of equipment for monitoring
gas composition and temperature, ensures that consumers are not
disadvantaged by the simplified method proposed. This method
would also establish a fair and equitable framework for all and
would provide a means of settling disputes in the most equitable
manner possible.
La modification comprendrait également les limites nécessaires
faisant en sorte que l’établissement d’un facteur de surcompressibilité soit justifié relativement à la technologie de mesurage utilisée et que le degré de correction soit établi à des niveaux acceptables d’exactitude de mesure. L’Union européenne, l’Organisation
Internationale de Métrologie Légale (OIML) ainsi que la norme
AGA-8 des États-Unis soutiennent aussi l’utilisation d’un facteur
de surcompressibilité.
L’initiative propose une méthode de détermination de la surcompressibilité qui soit efficace et efficiente. Ce facteur doit être
intégré à la mesure du gaz naturel, et la proposition est un bon
compromis entre la mesure la plus exacte possible, mais à frais
élevés pour les consommateurs, et une méthode légèrement moins
précise, mais accessible à moindre coût et sans pénalité pour les
consommateurs.
La précision de la mesure serait ainsi améliorée, sans être parfaite. L’enregistrement exact exige l’utilisation de matériel de
mesure à chaque compteur, ce qui serait onéreux. L’inexactitude
résiduelle, due à l’absence de matériel de mesure de la composition du gaz et de la température, assurerait que les consommateurs
ne seraient pas désavantagés par la méthode simplifiée proposée.
Cette approche permettrait aussi d’établir un cadre juste et équitable pour tous et de régler les différends de la façon la plus équitable possible.
Alternatives
Solutions envisagées
Option 1 — Status quo
Option 1 — Maintenir le statu quo
One alternative would be to leave the Electricity and Gas Inspection Regulations unchanged. The current Regulations present
an all-or-nothing approach to the establishment of a supercompressibility factor at lower gas pressures. The tendency among
most stakeholders is to leave volume uncorrected for supercompressibility rather than purchase the necessary monitoring
equipment.
The existing requirements favour the use of inaccurate measurements when there are effective and cost-effective techniques
for transactions to be more accurate and conducted in a more
equitable manner. This is contrary to the Department’s mandate,
which is, among other things, to ensure the integrity and accuracy
of trade measurement in Canada.
Une solution de rechange consisterait à laisser le Règlement sur
l’inspection de l’électricité et du gaz tel quel. Le règlement actuel
offre une approche « tout ou rien » à l’établissement d’un facteur
de surcompressibilité pour les basses pressions de gaz. La tendance parmi les intervenants consiste à ne pas tenir compte de ce
facteur lors du mesurage du volume plutôt que d’acheter le matériel de surveillance nécessaire.
Les exigences actuelles favorisent l’utilisation de mesures
inexactes alors qu’il existe des techniques efficaces et économiques pour que les transactions soient plus exactes et effectuées de
façon plus équitable. Cet état de fait est contraire au mandat du
Ministère qui consiste entre autres à assurer l’intégrité et l’exactitude des mesures commerciales au Canada.
Option 2 — Require that a supercompressibility correction be
applied in all gas sales
Option 2 — Obliger l’application d’une correction de
surcompressibilité pour toute vente de gaz
This solution would result in more accurate measurement and
would eliminate distortions in the distribution of costs among
users. It would allow gas distributors to recover the full quantity
of gas that they purchased and metered by using a supercompressibility factor.
This solution would require that distribution networks install
continuous monitoring equipment on all meters to establish an
appropriate factor, which would require that they purchase special
metering equipment. This equipment is very expensive and the
return on investment for gas utilities might be satisfactory for
pressures over 30 psig. However, at distribution pressures below
30 psig, it would be clearly inadequate. The cost of this requirement would have to be passed on to consumers.
Cette solution entraînerait une mesure plus exacte et éliminerait
les distorsions dans la répartition des coûts entre les usagers. Elle
permettrait aux distributeurs de gaz de recouvrer la pleine quantité de gaz qu’ils ont achetée et mesurée en utilisant le facteur de
surcompressibilité.
Une telle solution exigerait que les réseaux de distribution munissent chaque compteur de matériel de surveillance continue
pour établir un facteur adéquat, nécessitant ainsi l’achat de matériel de mesure spécialisé. Un tel matériel serait onéreux et le retour sur l’investissement pour les services publics de distribution
de gaz pourrait être satisfaisant pour les pressions excédant
30 lb/po2. Par contre, sous cette pression de distribution, il serait
franchement inadéquat. Le coût d’une telle exigence serait nécessairement transféré aux consommateurs.
Option 3 — Use solutions other than regulatory initiatives
Option 3 — Utiliser des solutions de rechange à la réglementation
There are no solutions available other than regulatory initiatives because this initiative is intended to amend the existing
Regulations.
Il n’existe pas de solution de rechange à la réglementation
puisque cette initiative vise à modifier un texte réglementaire
existant.
2924
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
Benefits and costs
Avantages et coûts
Impact on service providers
Impact sur les fournisseurs de services
Under the proposed amendment, service providers would experience a net benefit. Gas distributors, who had to pay for supercompressibility when purchasing gas, must now absorb a loss
when they resell it to their customers and cannot benefit from the
supercompressibility factor. Currently, service providers have the
option of either purchasing additional monitoring equipment or
not taking into account the actual supercompressibility factor
established, and then absorbing the resulting losses associated
with the decrease in standard volume quantities when gas is sold
to the end-user.
Avec la modification proposée, les fournisseurs de services retireraient un avantage net. En effet, les distributeurs de gaz, qui
ont dû s’acquitter du coût de la surcompressibilité à l’achat du
gaz, doivent maintenant absorber une perte lorsqu’ils le revendent
à leurs clients, sans pouvoir profiter de cette même compensation.
Actuellement, les fournisseurs de services ont le choix d’acheter
du matériel de surveillance additionnel ou de ne pas tenir compte
du facteur réel de surcompressibilité établi. Avec cette dernière
option, les fournisseurs absorbent les pertes associées à la diminution de la quantité de volume normalisé du gaz vendu à l’utilisateur final.
Le bénéfice correspondrait, pour les fournisseurs de services, à
l’économie d’achat du matériel de surveillance, autrement nécessaire. À long terme, cette innovation pourrait amener les fournisseurs de services à rediriger leurs économies dans l’amélioration
du rendement de leurs activités, la modernisation de leur matériel
et l’embauche d’employés supplémentaires ou à consentir des
réductions tarifaires profitables aux consommateurs.
The benefit for service providers would be that they would
save on the expense of having to purchase monitoring equipment.
In the long term, service providers could possibly redirect these
savings into improving the efficiency of their operations, upgrading their equipment, hiring additional employees, or reducing
the rates they charge to consumers.
Impact on consumers of service
Impact sur les consommateurs du service
In the short term, residential consumers would be unaffected by
this proposal because they are usually served at a pressure of
0.25 psig. Currently, there are no approved pressure factor metering regulators capable of operating at pressures below 2 psig.
À court terme, les consommateurs résidentiels ne seraient pas
touchés par l’instauration d’une telle mesure puisqu’ils sont habituellement desservis à des pressions de 0,25 lb/po2. Il n’existe pas
à l’heure actuelle sur le marché de régulateurs de mesure du facteur de pression approuvés étant aptes à fonctionner en deçà de
2 lb/po2.
À long terme, si de tels régulateurs se retrouvaient sur le marché, les abonnés domestiques seraient très peu touchés par cette
proposition. En fait, la correction de surcompressibilité influe très
peu sur les volumes mesurés aux pressions de livraison associées
aux services de consommation résidentielle : les valeurs de correction à ces niveaux de pression sont négligeables.
Les consommateurs commerciaux, desservis par des canalisations ayant une pression manométrique inférieure à 30 lb/po2,
pourraient être légèrement désavantagés sur le plan financier si
les distributeurs appliquaient la modification proposée. L’accroissement de la précision de la facturation chez ces utilisateurs pourrait occasionner une augmentation n’excédant pas 0,5 p. 100
(cette augmentation mineure pourrait varier entre 0,03 et
0,5 p. 100, selon la pression utilisée). Lorsque la surcompressibilité n’est pas appliquée, cette erreur de mesure est répartie sur
l’ensemble des utilisateurs et non appliquée directement aux véritables consommateurs.
Somme toute, tous les consommateurs de gaz naturel seraient
indirectement avantagés par cette modification puisqu’une redistribution possible des ressources des fournisseurs de services entraînerait une amélioration du rendement de leurs activités. Les
consommateurs pourraient ainsi connaître une meilleure prestation de services et des coûts plus bas. De plus, ces derniers seraient traités plus équitablement en étant facturés en fonction de
leur consommation réelle.
In the long term, if these types of regulators were available,
residential consumers would be affected very little by this proposal. Correcting for supercompressibility has very little effect on
metered volumes at delivery pressures associated with residential
service, since correction values at these pressure levels are
negligible.
Commercial customers, who are served at line pressures below
30 psig, could be at a slight financial disadvantage if distributors
applied the proposed amendment. The increase in billing accuracy
for these users could result in an increase not exceeding 0.5 percent (this increase could range from 0.03 to 0.5 percent, depending on the pressure used). When supercompressibility is not applied, this metering error is distributed among all users and not
only applied directly to actual consumers.
In the end, all consumers of natural gas would benefit indirectly from this amendment because a possible redistribution of
resources of service providers would lead to operating efficiencies. Consumers could thereby experience improved service delivery and lower costs. Moreover, they would be treated fairly by
being charged for their actual consumption.
Impact on manufacturers of supercompressibility monitoring
equipment
Impact sur les fabricants de matériel de surveillance de
surcompressibilité
In the long term, and assuming that service providers will redirect resources into upgrading equipment, it is possible that
manufacturers may benefit from an increased demand for devices
and equipment.
In the short term, manufacturers should experience no impact
from the proposed amendment, since it is predicted that a service provider’s demand for monitoring equipment will remain
unchanged.
À long terme et dans l’hypothèse où les fournisseurs de services redirigeraient les fruits de cette innovation dans la modernisation du matériel, les fabricants pourraient bénéficier d’une demande accrue d’appareils et de matériel.
À court terme, les fabricants ne devraient pas être touchés par
la modification proposée, car on prévoit que la demande de matériel de surveillance auprès des fournisseurs de services demeurera
stable.
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
2925
Consultation
Consultations
Stakeholders were consulted during the development of this
proposed amendment and previous publication in the Canada
Gazette on December 14, 2002. The proposed amendment was
also posted on Measurement Canada’s Web site from July 22 to
September 24, 2004. The parties on Measurement Canada’s natural gas distribution list were also advised. No objections were
filed in response.
Les intervenants ont été consultés pendant l’élaboration du projet de modification et lors d’une publication préalable dans la
Gazette du Canada, le 14 décembre 2002. La modification proposée a par ailleurs été affichée sur le site Web de Mesures Canada
du 22 juillet au 24 septembre 2004. Les abonnés de la liste de
distribution du gaz naturel de Mesures Canada ont aussi été avisés. Aucun désaccord n’a été enregistré à la suite de ces différentes diffusions.
L’Association canadienne du gaz a aussi été consultée. Elle réunit environ 270 membres, notamment des entreprises majeures
de distribution et de transport du gaz naturel, des fournisseurs de
services d’énergie, des courtiers en gaz, des prestataires de services ainsi qu’une importante portion de l’industrie de fabrication
de compteurs dans l’ensemble du pays. Les fournisseurs de services et les fabricants d’appareils ont confirmé que cette modification aurait un impact net positif sur leurs activités et, pour cette
raison, ils appuient la proposition de modification.
The Canadian Gas Association (CGA) was also consulted. The
CGA represents approximately 270 members, including major
natural gas distribution and transmission companies, energy service providers, gas brokers and service suppliers, and a significant
portion of the meter manufacturing sector across the country. The
aforementioned service providers and device manufacturers have
confirmed that this amendment will have a net positive impact on
their operations and, therefore, support the proposed amendment.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
The proposed amendment will be enforced by Measurement
Canada inspectors and officers. The proposed amendment will not
require the introduction of any new compliance or enforcement
mechanisms.
La modification proposée sera appliquée par les inspecteurs et
les agents de Mesures Canada. Celle-ci n’exige aucun nouveau
mécanisme de vérification ni d’application de la loi.
Contact
Personne-ressource
Mr. Gilles Vinet, Vice-President, Program Development Directorate, Measurement Canada, Industry Canada, Standards Building, Tunney’s Pasture, Ottawa, Ontario K1A 0C9, (613) 9418918 (telephone), (613) 952-1736 (fax), vinet.gilles@ic.gc.ca
(email).
Monsieur Gilles Vinet, Vice-président, Direction du développement des programmes, Mesures Canada, Industrie Canada,
Édifice des Normes, Pré Tunney, Ottawa (Ontario) K1A 0C9,
(613) 941-8918 (téléphone), (613) 952-1736 (télécopieur), vinet.
gilles@ic.gc.ca (courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given, pursuant to subsection 28(2) of the
Electricity and Gas Inspection Act, that the Governor in Council
proposes, pursuant to subsection 28(1) of that Act, to make the
annexed Regulations Amending the Electricity and Gas Inspection Regulations.
Interested persons may make representations concerning the
proposed Regulations within 30 days after the date of publication
of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I and the date of publication of this notice and be addressed to Gilles Vinet, Vice-President, Program Development,
Measurement Canada, Department of Industry, Tunney’s Pasture,
Standards Building, Ottawa, Ontario K1A 0C9 (tel.: (613) 9418918; fax: (613) 952-1736; E-mail: vinet.gilles@ic.gc.ca).
Avis est donné, conformément au paragraphe 28(2) de la Loi
sur l’inspection de l’électricité et du gaz, que la gouverneure en
conseil, en vertu du paragraphe 28(1) de cette loi, se propose de
prendre le Règlement modifiant le Règlement sur l’inspection de
l’électricité et du gaz, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout
à Gilles Vinet, vice-président, Direction du développement des
programmes, Mesures Canada, ministère de l’Industrie, parc
Tunney, édifice des Normes, Ottawa (Ontario) K1A 0C9 (tél. :
(613) 941-8918; téléc. : (613) 952-1736; courriel : vinet.gilles@
ic.gc.ca).
Ottawa, le 30 août 2005
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
Ottawa, August 30, 2005
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
2926
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
REGULATIONS AMENDING THE ELECTRICITY
AND GAS INSPECTION REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
L’INSPECTION DE L’ÉLECTRICITÉ ET DU GAZ
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. Section 11 of the Electricity and Gas Inspection Regulations 1 is amended by adding the following after subsection (6):
(6.1) An owner’s records shall contain the following information respecting the determination of a supercompressibility factor:
(a) details of the system, including the location of each point of
supply of gas; and
(b) the method by which the supercompressibility factor of the
gas sold is determined.
1. L’article 11 du Règlement sur l’inspection de l’électricité
et du gaz 1 est modifié par adjonction, après le paragraphe (6),
de ce qui suit :
(6.1) Le propriétaire doit consigner dans ses dossiers les renseignements ci-après au sujet de la détermination du facteur de
surcompressibilité :
a) les détails relatifs au réseau, y compris l’emplacement de
chaque point de distribution de gaz;
b) la méthode utilisée pour la détermination du facteur de surcompressibilité du gaz vendu.
2. L’article 40 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
40. Pour l’application de l’alinéa 35e) :
a) sous réserve des alinéas b) et c), le facteur de surcompressibilité pour un compteur est déterminé en fonction de ce qui suit :
(i) la pression exercée par le gaz dans le compteur et la température du gaz traversant le compteur, déterminées par un
contrôle continu à l’emplacement du compteur,
(ii) la densité relative et la teneur en dioxyde de carbone et
en azote du gaz mesuré, déterminées :
(A) soit par une méthode d’échantillonnage, si celle-ci
permet d’obtenir des résultats représentatifs du gaz à l’emplacement du compteur,
(B) soit par un contrôle continu à l’emplacement du
compteur,
(iii) dans le cas où les paramètres du gaz mentionnés aux
sous-alinéas (i) et (ii) varient, la moyenne pondérée, en fonction du temps ou du volume, de ces paramètres pendant la
période où le volume de gaz est mesuré par le compteur;
b) le facteur de surcompressibilité pour un compteur dans lequel la pression exercée par le gaz, exprimée à l’échelle de
pression manométrique, ne dépasse pas 207 kPa dans le Système international d’unités ou 30 lb/po2 dans le Système impérial d’unités peut être déterminé en fonction de ce qui suit :
(i) la pression exercée par le gaz dans le compteur, établie et
maintenue à l’aide d’un régulateur de mesure du facteur de
pression approuvé et vérifié aux termes de l’article 9 de la
Loi,
(ii) une température présumée d’écoulement du gaz de 59 °F
ou 15 °C,
(iii) la densité relative et la teneur en dioxyde de carbone et
en azote du gaz mesuré, déterminées par une méthode
d’échantillonnage, si celle-ci permet d’obtenir des résultats
représentatifs du gaz à l’emplacement du compteur;
c) le facteur de surcompressibilité égal à un peut être utilisé
pour un compteur dans lequel la pression exercée par le gaz,
exprimée à l’échelle de pression manométrique, ne dépasse pas
700 kPa dans le Système international d’unités ou 100 lb/po2
dans le Système impérial d’unités.
2. Section 40 of the Regulations is replaced by the
following:
40. For the purpose of paragraph 35(e),
(a) subject to paragraphs (b) and (c), the supercompressibility
factor for any meter shall be established based on
(i) the pressure exerted by the gas within the meter and the
temperature of the gas flowing through the meter as determined by continuous monitoring at the meter location,
(ii) the relative density, the carbon dioxide content and the
nitrogen content of the gas being measured, as determined
by
(A) a gas sampling process, if the process gives results
that are representative of the gas at the meter location, or
(B) continuous monitoring at the meter location, and
(iii) if the parameters of the gas referred to in subparagraphs (i) and (ii) vary, either the time weighted or the volume weighted averages of those parameters during the period that the volume of the gas is measured by the meter;
(b) the supercompressibility factor for any meter for which the
pressure exerted by the gas within the meter expressed on the
gauge pressure scale does not exceed 207 kPa in the International system of units, or 30 psi in the Imperial system of units,
may be established based on
(i) the pressure exerted by the gas within the meter, established and maintained through the use of a pressure factor
metering regulator that has been approved and verified under
section 9 of the Act,
(ii) an assumed flowing gas temperature of 59°F or 15°C,
and
(iii) the relative density, the carbon dioxide content and the
nitrogen content of the gas being measured as determined by
a gas sampling process, if the process gives results that are
representative of the gas at the meter location; or
(c) a supercompressibility factor of one may be used if the
pressure exerted by the gas within the meter expressed on the
gauge pressure scale does not exceed 700 kPa in the International system of units or 100 psi in the Imperial system of units.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
3. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[36-1-o]
[36-1-o]
———
———
1
1
SOR/86-131
DORS/86-131
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
Regulations Amending the Central Registry of
Divorce Proceedings Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur le Bureau
d’enregistrement des actions en divorce
Statutory authority
Divorce Act
Fondement législatif
Loi sur le divorce
Sponsoring department
Department of Justice
Ministère responsable
Ministère de la Justice
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
2927
Description
Description
The Regulations Respecting the Establishment and Operation
of a Central Registry of Divorce Proceedings in Canada
(SOR/86-600) [CRDP Regulations], made pursuant to section 26
of the Divorce Act, have been in force since 1968. The Regulations provide for the establishment and operation of a Central
Registry of Divorce Proceedings and also prescribe the Registration of Divorce Proceeding Form (the Form), which must be
completed by a court clerk for every divorce application filed
pursuant to the Act.
The proposed amendment to the CRDP Regulations modifies
the Form in three ways. First, it adopts gender neutral terminology by removing reference to terms like “husband” and “wife.”
This is a consequential amendment to the Civil Marriage Act that
came into force on July 20, 2005, which extends equal access to
civil marriage to same-sex couples.
Le Règlement concernant la création et la mise en œuvre d’un
bureau d’enregistrement des actions en divorce au Canada
(DORS/86-600) [le règlement sur le BEAD], pris aux termes de
l’article 26 de la Loi sur le divorce, est en vigueur depuis 1968.
Ce règlement prévoit la création et les activités d’un bureau
d’enregistrement des actions en divorce. Il prescrit également le
formulaire d’enregistrement d’une action en divorce (le formulaire), que doit remplir un greffier de la cour relativement à chaque demande de divorce déposée conformément à la Loi.
La modification qu’il est proposé d’apporter au règlement sur
le BEAD remanie le formulaire de trois façons. Premièrement, il
adopte une terminologie neutre en faisant disparaître tout renvoi à
des termes comme « mari » et « femme ». Il s’agit d’une modification corrélative à l’obtention de la sanction royale de la Loi sur
le mariage civil le 20 juillet 2005 qui assure aux couples de même
sexe un accès égal au mariage civil.
Le BEAD est chargé de délivrer des certificats de mise à jour
afin d’établir la compétence dans une demande de divorce. Ainsi,
lorsqu’une demande de divorce est déposée devant un tribunal,
celui-ci envoie au BEAD le formulaire qui identifie les deux parties à cette demande. Ce formulaire est alors saisi et comparé avec
les données stockées au BEAD pour vérifier l’existence d’un
double provenant d’un autre tribunal. Si l’on trouve un double, les
deux tribunaux sont informés qu’une des actions doit être abandonnée pour que l’autre puisse être instruite. Si aucune des actions n’est abandonnée, conformément au paragraphe 3(2) de la
Loi sur le divorce, la deuxième action est réputée avoir été abandonnée et seule l’action déposée en premier demeure. Si l’on ne
trouve pas de double, le BEAD délivre un certificat de mise à jour
au tribunal qui peut alors instruire l’action en divorce.
Avec l’adoption par le Parlement de la Loi sur le mariage civil,
qui comprend des modifications corrélatives à la Loi sur le divorce, le BEAD s’occupera maintenant aussi des demandes de
divorce présentées par les conjoints de même sexe. À cet effet, il
lui faut faire disparaître toute mention de « mari » et « femme »
du formulaire du BEAD et remplacer ces termes par une terminologie neutre. Pour ce faire, il faut modifier le Règlement, qui
comprend, en annexe, le formulaire du BEAD.
La modification apporte un deuxième changement au formulaire : il en met à jour la présentation afin de le rendre plus facile
à utiliser. Ainsi, il y a moins de renseignements à écrire et il y a
des catégories de réponse.
The CRDP is responsible for the issuance of clearance certificates in order to establish jurisdiction for a divorce application.
Thus, when a divorce application is filed in court, the court sends
the Form which identifies the two parties to the divorce application to the CRDP. It is then entered and compared to data stored
in the CRDP to detect any duplicates that may have already been
received from another court. If duplicates are detected, the courts
are advised that one action must be discontinued before the other
can proceed. If one is not discontinued, subsection 3(2) of the
Divorce Act provides that the second petition is deemed to be
discontinued and only the first petition filed remains. If there is
no duplication detected, the CRDP issues the clearance certificate
to the court, which allows it to proceed with the divorce action.
With the passage through Parliament of the Civil Marriage Act,
which includes consequential amendments to the Divorce Act, the
CRDP will now also process applications for married same-sex
spouses applying for divorce. To allow for this, references to
“husband” and “wife” must be removed from the CRDP Form
and substituted with gender neutral terminology. To accomplish
this, the Regulations, which include the CRDP Form as a Schedule, need to be amended.
The second way the amendment modifies the Form is to update
the design of the Form to make it more user-friendly. For example, the new Form will require less handwritten text and will
provide response categories.
2928
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
Finally, Part 2 of the Form also requires some modifications to
improve national data collection and reporting. Statistics Canada
reports national divorce statistics as part of its Vital Statistics
series, reporting on such things as incidence of divorce, duration
specific divorce rates, and general information on the nature of
custody arrangements. This information is part of an ongoing
series of data reported nationally and informs the Canadian public
on the extent of different custody arrangements for parents. Part 2
of the Form is completed at the disposition of the divorce, and
existing questions require adjustment for data quality purposes
and to maintain reporting for the different genders.
Finalement, la partie 2 du formulaire doit également être retouchée afin d’améliorer la collecte de données nationales et les rapports. Statistique Canada fournit des statistiques nationales sur les
divorces dans ses statistiques de l’état civil, signalant certains
éléments comme l’incidence des divorces, les taux de divorce
selon la durée du mariage et des renseignements généraux sur la
nature des ententes de garde. Ces renseignements s’inscrivent
dans une série continue de données déclarées à l’échelle nationale
et informent la population canadienne sur l’étendue de différentes
ententes de garde pour les parents. La partie 2 du formulaire est
remplie lors du prononcé du divorce et il faut retoucher les questions qui existent à l’heure actuelle pour assurer la qualité des
données et pour en maintenir la collecte relativement aux différents sexes.
Alternatives
Solutions envisagées
These amendments are the only practical alternatives to the
existing terminology in the current Form.
Ces modifications sont la seule solution pratique envisagée
pour corriger la terminologie que contient le formulaire actuel.
Benefits and costs
Avantages et coûts
The amendment to the Form will not result in significant costs
to the federal government. The only costs to be incurred by the
Department are the administrative costs associated with printing
and distributing the new Form and the Procedures Manual. There
will be no cost to the Canadian public and any costs to the courts
would be negligible.
Benefits to amending the Form include improved data quality
and value. Statistics Canada’s ability to respond to inquiries about
the occurrence of divorce in Canada will increase generally, and
divorce rate calculations will improve with the addition of the
province of residence at the time the divorce was granted. Increased clarity will bring substantial improvement to national
reporting and understanding, including by media, of custody outcomes for parents. This will inform the public and policy-makers
with a more accurate reflection of outcomes. This information is
already collected, but there lacks an application of a consistent
response structure. These amendments will maximize the value of
this information.
Les modifications du formulaire n’entraîneront pas de coûts
importants pour le gouvernement fédéral. Le Ministère ne devra
absorber que les frais d’administration associés à l’impression et à
la distribution du nouveau formulaire et du manuel de procédure.
Aucun coût ne sera supporté par la population canadienne et ceux
que pourraient supporter les tribunaux devraient être négligeables.
Parmi les bénéfices tirés de la modification du formulaire,
mentionnons l’amélioration de la qualité et de la valeur des données. La modification permettra de façon générale à Statistique
Canada de mieux répondre aux demandes au sujet du nombre de
divorces au Canada et, grâce à l’ajout de la province de résidence
au moment où le divorce a été accordé, les calculs des taux de
divorce devraient être plus exacts. Une plus grande clarté aura
pour effet d’améliorer considérablement la communication de
rapports à l’échelle nationale et la compréhension, notamment par
les médias, des résultats en termes de garde pour les parents. La
population et les décideurs auront un portrait plus exact de ces
résultats. On recueille déjà ces renseignements, mais une structure
de réponse cohérente n’y est pas appliquée. Ces modifications
maximiseront la valeur de ces renseignements.
Consultation
Consultations
The amendments to the Form (Parts 1 and 2) have been discussed and developed in consultation with provincial and territorial partners through the Coordinating Committee of Senior
Officials — Family Justice (CCSO). The Federal-ProvincialTerritorial Research Subcommittee of CCSO was also consulted
at the preliminary stage on the changes made to Part 2 of the
Form.
Les modifications du formulaire (partie 1 et 2) ont été élaborées à la suite de discussions et de consultations avec les partenaires provinciaux et territoriaux grâce au Comité de coordination
des hauts fonctionnaires — Justice familiale (CCHF). Le souscomité fédéral, provincial et territorial de la recherche du CCHF a
aussi été consulté à l’étape préliminaire relativement aux modifications apportées à la partie 2 du formulaire.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
Compliance with these Regulations is not an issue as they only
affect the prescribed CRDP Form which is completed by the court
clerk.
Le respect de ce règlement ne cause aucun problème étant donné qu’il ne touche que le formulaire du BEAD que remplit le
greffier de la cour.
Contact
Personne-ressource
Lise Lafrenière Henrie, Senior Counsel, Coordinator, Family
Law Policy Unit, Family, Children and Youth Section, Department of Justice, 284 Wellington Street, Ottawa, Ontario K1A 0H8,
(613) 957-0059 (telephone), (613) 952-9600 (fax).
Lise Lafrenière Henrie, Avocate principale, Coordonnatrice,
Unité des politiques en matière de droit de la famille, Section de
la famille, des enfants et des adolescents, Ministère de la Justice,
284, rue Wellington, Ottawa (Ontario) K1A 0H8, (613) 957-0059
(téléphone), (613) 952-9600 (télécopieur).
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
2929
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 26(1) of the Divorce Acta, proposes to make the
annexed Regulations Amending the Central Registry of Divorce
Proceedings Regulations.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 15 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication, and be addressed to
Lise Lafrenière Henrie, Senior Counsel, Coordinator, Family Law
Policy, Family, Children and Youth Section, Department of Justice, 284 Wellington Street, Ottawa, Ontario K1A 0H8 (tel.: (613)
957-0059; fax.: (613) 952-9600; e-mail: lise.lafreniere-henrie@
justice.gc.ca).
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is a consent to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, August 30, 2005
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 26(1) de la Loi sur le divorcea, se propose de prendre le
Règlement modifiant le Règlement sur le Bureau d’enregistrement
des actions en divorce, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les quinze jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à
Lise Lafrenière Henrie, Avocate-conseil, Coordonnatrice, Secteur
des politiques, Section de la famille, des enfants et des adolescents, Ministère de la Justice, 284, rue Wellington, Ottawa (Ontario) K1A 0H8 (tél. : (613) 957-0059; téléc. : (613) 952-9600;
courriel : lise.lafreniere-henrie@justice.gc.ca).
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
REGULATIONS AMENDING THE CENTRAL REGISTRY
OF DIVORCE PROCEEDINGS REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
LE BUREAU D’ENREGISTREMENT DES
ACTIONS EN DIVORCE
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The definition “registration form” in section 2 of the
Central Registry of Divorce Proceedings Regulations1 is replaced by the following:
“registration form” means the form entitled “Registration of
Divorce Proceeding” set out in the schedule. (formulaire
d’enregistrement)
1. La définition de « formulaire d’enregistrement », à
l’article 2 du Règlement sur le Bureau d’enregistrement des
actions en divorce1, est remplacée par ce qui suit :
« formulaire d’enregistrement » Le formulaire intitulé « Enregistrement d’une action en divorce », figurant à l’annexe. (registration form)
2. Subsection 3(2) of the English version of the Regulations
is replaced by the following:
(2) A record of pending divorce proceedings in Canada shall be
maintained in the central registry and shall consist of the information contained in the registration forms that are received at the
central registry.
3. Paragraph 4(b) of the Regulations is replaced by the
following:
(b) in respect of the application, complete Part 1 of the registration form and send it to the central registry by mail or electronic means.
2. Le paragraphe 3(2) de la version anglaise du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(2) A record of pending divorce proceedings in Canada shall be
maintained in the central registry and shall consist of the information contained in the registration forms that are received at the
central registry.
3. L’alinéa 4b) du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
b) remplit, relativement à la demande, la partie 1 du formulaire
d’enregistrement et la transmet au Bureau d’enregistrement par
la poste ou par voie électronique.
4. (1) The portion of subsection 5(1) of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
5. (1) On receipt of Part 1 of a registration form sent pursuant
to section 4, an officer of the central registry shall
(2) Subsection 5(4) of the Regulations is replaced by the
following:
(4) A notification referred to in subsections (2) and (3) may be
in the form of an endorsement on the relevant registration form,
on a separate notice, or in electronic form.
4. (1) Le passage du paragraphe 5(1) du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
5. (1) Sur réception de la partie 1 du formulaire d’enregistrement transmise conformément à l’article 4, le fonctionnaire du
Bureau d’enregistrement :
(2) Le paragraphe 5(4) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(4) L’avis mentionné aux paragraphes (2) et (3) peut être soit
sous forme d’inscription sur le formulaire d’enregistrement, soit
un document distinct, soit encore sous forme électronique.
———
———
a
a
1
R.S., c. 3 (2nd Supp.)
SOR/86-600
Ottawa, le 30 août 2005
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
1
L.R., ch. 3 (2e suppl.)
DORS/86-600
2930
Canada Gazette Part I
5. Sections 7 and 8 of the Regulations are replaced by the
following:
7. Within seven days after the discontinuance of a divorce
proceeding or the taking effect of the dismissal or judgment in
respect of a divorce proceeding, the appropriate registrar shall
complete Part 2 of the registration form and send it to the central
registry by mail or electronic means.
8. On receipt of Part 2 of a registration form sent pursuant to
section 7, an officer of the central registry shall enter the information contained in the registration form into the record that is maintained under subsection 3(2).
6. The schedule to the Regulations is replaced by the following:
September 3, 2005
5. Les articles 7 et 8 du même règlement sont remplacés par
ce qui suit :
7. Dans les sept jours suivant l’abandon d’une action en divorce ou la prise d’effet du rejet ou du jugement concernant une
action en divorce, le greffier du tribunal compétent remplit la
partie 2 du formulaire d’enregistrement et la transmet au Bureau
d’enregistrement par la poste ou par voie électronique.
8. Sur réception de la partie 2 du formulaire d’enregistrement
transmise conformément à l’article 7, le fonctionnaire du Bureau
d’enregistrement consigne dans le registre tenu en application du
paragraphe 3(2) les renseignements figurant dans le formulaire
d’enregistrement.
6. L’annexe du même règlement est remplacée par ce qui
suit :
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
2931
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
7. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
7. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[36-1-o]
[36-1-o]
2932
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
Public Service Official Languages Appointment
Regulations
Règlement sur les langues officielles — nominations
dans la fonction publique
Statutory authority
Public Service Employment Act
Fondement législatif
Loi sur l’emploi dans la fonction publique
Sponsoring agency
Public Service Commission
Organisme responsable
Commission de la fonction publique
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Description
Description
In accordance with section 41 of the current Public Service
Employment Act1 (PSEA) and with section 20 of the new PSEA,2
the Commission may, with the approval of the Governor in Council, exclude positions, persons or classes of positions or persons
from the application of the Act or some of its provisions, when it
is neither practicable nor in the best interests of the public service
to apply the Act. In addition, in accordance with subsection 37(1)
of the current PSEA and with section 21 of the new PSEA, the
Commission may recommend to the Governor in Council the
adoption of regulations prescribing how any position or person, or
class of positions or persons, excluded under an exclusion order
are to be dealt with. Therefore, the proposed Public Service Official Languages Exclusion Approval Order (PSOLEAO) and the
proposed Public Service Official Languages Appointment Regulations (PSOLAR) are two complementary regulatory instruments;
the PSOLEAO excludes from the application of merit with respect to official language proficiency, while the PSOLAR sets out
the terms and conditions applying to persons excluded under the
PSOLEAO.
En vertu de l’article 41 de la Loi sur l’emploi dans la fonction
publique1 (LEFP) actuellement en vigueur et de l’article 20 de la
nouvelle LEFP2, la Commission peut, avec l’agrément du gouverneur en conseil, exempter un poste, une personne ou une catégorie de postes ou de personnes de l’application de la Loi ou de
certaines de ses dispositions, si elle estime pareille application
difficilement réalisable et contraire aux intérêts de la fonction
publique. D’autre part, en vertu du paragraphe 37(1) de la LEFP
actuellement en vigueur et de l’article 21 de la nouvelle LEFP, la
Commission peut recommander au gouverneur en conseil d’adopter un règlement qui prévoit le sort des postes ou des personnes
ou des catégories de postes ou de personnes qui sont exemptés de
l’application de la LEFP en vertu d’un décret d’exemption. Ainsi,
le Décret d’exemption concernant les langues officielles dans la
fonction publique (DELOFP) proposé et le Règlement sur les
langues officielles — nominations dans la fonction publique
(RLONFP) proposé sont deux instruments réglementaires qui se
complètent; le DELOFP exempte de l’application du mérite quant
à la compétence dans les langues officielles, alors que le
RLONFP prévoit les conditions s’appliquant aux personnes qui
sont exemptées en vertu du DELOFP.
La Commission de la fonction publique a procédé à un examen
détaillé du Décret d’exclusion sur les langues officielles dans la
Fonction publique3 et du Règlement sur les langues officielles
lors de nominations dans la Fonction publique4 actuellement en
vigueur. L’examen visait à veiller à ce que les dispositions du
Décret et du Règlement reflètent l’esprit et l’intention de la nouvelle LEFP, notamment qu’il demeure avantageux pour le Canada
de pouvoir compter sur une fonction publique capable de servir la
population dans la langue officielle de son choix, que le gouvernement du Canada souscrit au principe d’une fonction publique
qui incarne la dualité linguistique et que la compétence dans les
langues officielles est une qualification essentielle dans l’application du mérite. L’examen avait également pour but de veiller à ce
que ces instruments prévoient un équilibre approprié afin d’assurer que les personnes nommées à des postes bilingues possèdent
la compétence exigée dans les langues officielles et de favoriser
l’accès des Canadiens et des Canadiennes unilingues aux postes
bilingues de la fonction publique fédérale.
The Public Service Commission conducted a comprehensive
review of the current PSOLEAO3 and of the current PSOLAR.4
The objective of the review was to ensure that the provisions of
the Order and of the Regulations reflect the spirit and intent of the
new PSEA, notably that Canada continues to gain from a public
service whose members are able to serve the public in their official language of choice, that the Government of Canada is committed to a public service that embodies linguistic duality, and
that official language proficiency is an essential qualification in
the application of merit. As well, the objective of the review was
to ensure that the instruments, as a whole, provide an appropriate
balance between ensuring that persons appointed meet the official
language proficiency requirements of bilingual positions and fostering the access of unilingual Canadians to bilingual positions in
the federal public service.
———
———
1
1
2
3
4
R.S., 1985, c. P-33
S.C. 2003, c. 22, s. 12
SOR/81-787
SOR/81-787
2
3
4
L.R., 1985, ch. P-33
L.C. 2003, ch. 22, art. 12
DORS/81-787
DORS/81-787
Le 3 septembre 2005
While the analysis statement focuses on the proposed PSOLAR,
we need to understand the circumstances in which a person is
excluded from the application of merit with respect to official
languages proficiency in order to fully comprehend the contents
of the proposed Regulations. Hence, the proposed PSOLEAO is
attached for information purposes only. The proposed exclusion
approval order provides for the following three circumstances in
which a unilingual person is excluded from meeting the official
language proficiency requirements of a bilingual position:
(1) exclusion as a result of an agreement to become bilingual
which applies to persons who agree to undertake the necessary
language training to become bilingual within two years as of
the date of appointment and to be appointed or deployed on an
indeterminate basis to a position for which they meet the essential qualifications in the event that, at the end of the two-year
agreement period, they have not attained the required level of
second official language proficiency;
(2) exclusion on medical grounds which applies to persons
who, because of a long-term or recurring physical, mental or
learning impairment, are unable to attain the required level of
official language proficiency through language training; and
(3) exclusion for persons eligible for an immediate annuity pursuant to the Public Service Superannuation Act who submit an
irrevocable resignation to take effect no later than two years
after the date of the appointment to the bilingual position.
In sum, the proposed Regulations enable persons excluded
under the Order to be subject to a non-imperative appointment
on the basis of merit except with respect to official language
proficiency.
Given the scope and nature of the proposed amendments, it is
necessary to recommend the adoption of new regulations.
Therefore, pursuant to section 21 of the new PSEA, the Public
Service Commission proposes to recommend to Her Excellency
the Governor General in Council the revocation of the existing
Regulations and to make, in substitution, the following Public
Service Official Languages Appointment Regulations (2005).
The proposed Public Service Official Languages Appointment
Regulations contain provisions on the following subjects:
Gazette du Canada Partie I
2933
Bien que le présent résumé porte essentiellement sur le Règlement sur les langues officielles — nominations dans la fonction
publique, on doit bien comprendre les circonstances dans lesquelles une personne est exemptée de l’application du mérite quant à
la compétence dans les langues officielles afin de saisir la teneur
des dispositions du règlement proposé. Ainsi, le Décret d’exemption concernant les langues officielles dans la fonction publique
est annexé à titre d’information seulement. Le décret d’exemption
proposé prévoit trois circonstances où une personne unilingue est
exemptée de satisfaire aux exigences en matière de compétence
dans les langues officielles :
(1) exemption par suite d’un engagement de devenir bilingue
s’appliquant aux personnes qui s’engagent à entreprendre la
formation linguistique nécessaire afin de devenir bilingue dans
les deux ans suivant la nomination et qui consentent à être
nommées ou mutées pour une période indéterminée à un poste
pour lequel elles possèdent les qualifications essentielles dans
le cas où elles n’auraient pas acquis, à la fin de la période de
l’engagement, le niveau de compétence dans les langues officielles requis;
(2) exemption pour raison médicale s’appliquant aux personnes
qui, en raison d’une déficience durable ou récurrente d’ordre
physique ou mental ou en matière d’apprentissage, ne sont pas
aptes à acquérir le niveau de compétence requis dans les langues officielles au moyen de la formation linguistique;
(3) exemption pour personnes admissibles à une pension immédiate au titre de la Loi sur la pension de la fonction publique
qui remettent une démission irrévocable prenant effet au plus
tard deux ans à compter de la nomination au poste bilingue.
En somme, le règlement proposé permet aux personnes exemptées en vertu du Décret de faire l’objet d’une nomination non
impérative à un poste bilingue fondée sur le mérite, mis à part la
compétence dans les langues officielles.
Compte tenu de la portée et de la nature des modifications proposées, il est nécessaire de recommander l’adoption d’un nouveau
règlement.
Par conséquent, en vertu de l’article 21 de la nouvelle LEFP, la
Commission de la fonction publique a l’intention de recommander à Son Excellence la Gouverneure générale en conseil d’abroger le règlement en vigueur et de prendre en remplacement le
Règlement sur les langues officielles — nominations dans la fonction publique (2005), ci-après.
Le Règlement sur les langues officielles — nominations dans la
fonction publique proposé contient des dispositions sur les sujets
suivants :
Duties of the deputy head
Obligations de l’administrateur général
The proposed Regulations set out the deputy head’s obligations
when appointing a person who submits an agreement to become
bilingual. The deputy head will need to ensure that the person is
provided with the necessary language training during the twoyear agreement period provided by the Order. The deputy head
will also need to appoint or deploy the person to another position
for which he or she meets the essential qualifications in the event
that the person has not attained the required level of language
proficiency by the end of the two-year agreement period.
Le règlement proposé précise les obligations qui incombent à
l’administrateur général ou à l’administratrice générale lorsqu’il
ou elle nomme une personne qui soumet un engagement à devenir
bilingue. Ainsi, l’administrateur général ou l’administratrice générale devra veiller à ce que la personne reçoive la formation
linguistique nécessaire au cours de la période de l’engagement de
deux ans. De plus, il ou elle devra nommer ou muter la personne à
un poste pour lequel elle possède les qualifications essentielles
dans l’éventualité où cette dernière n’acquiert pas le niveau requis
de compétence dans les langues officielles à l’expiration de la
période de l’engagement de deux ans.
Extension of the agreement period
Prolongation de la période de l’engagement
The proposed Regulations provide for the extension of the
agreement period for a period not exceeding two years in prescribed circumstances. This measure enables the extension of the
two-year agreement period for persons who are unable to attain
Le règlement proposé prévoit la prolongation de la période de
l’engagement pour une période n’excédant pas deux ans dans
certaines circonstances. Cette mesure permet de prolonger la période d’engagement initiale de deux ans pour les personnes qui ne
2934
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
the required level of official language proficiency during the initial agreement period because of operational or personal reasons.
peuvent acquérir le niveau de compétence dans les langues officielles requis au cours de cette période pour des motifs d’ordre
opérationnel ou personnel.
Appointment to another bilingual position
Nomination à un autre poste bilingue
The proposed Regulations also specify that, in the event that
the person is appointed to another bilingual position requiring the
same or a lower level of second language proficiency during the
exclusion period, the exclusion period related to the person’s
former appointment applies or is transferred to the new appointment. This provision would prevent persons from being appointed
from one bilingual position to another without ever meeting the
official language proficiency requirements.
Le règlement proposé précise également que, dans l’éventualité
où la personne est nommée à un autre poste bilingue exigeant un
niveau de compétence dans les langues officielles équivalent ou
inférieur durant la période d’exemption, la période d’exemption
s’appliquant à la nomination antérieure s’applique également à la
nouvelle nomination. Cette disposition devrait prévenir la nomination de personnes d’un poste bilingue à un autre sans avoir à
satisfaire aux exigences en matière de compétence dans les langues officielles.
Alternatives
Solutions envisagées
The proposed Regulations, by means of the Public Service Official Languages Exclusion Approval Order, enable the appointment of persons proficient in only one official language to be
appointed to bilingual positions in the public service. Since proficiency in official languages is an essential qualification in the
application of merit, the proposed Order and Regulations are the
only means to enable the appointment of unilingual persons to
bilingual positions. Therefore, they foster the access of unilingual
Canadians to bilingual positions in the federal public service
while ensuring that persons appointed meet the official language
proficiency requirements of bilingual positions.
Le règlement proposé, au moyen du décret d’exemption afférent, permet de nommer des personnes qui possèdent la compétence dans une seule langue officielle à des postes bilingues au
sein de la fonction publique. Puisque la compétence dans les langues officielles est une qualification essentielle dans l’application
du mérite, le décret et le règlement proposés sont les seuls
moyens permettant la nomination de personnes unilingues à des
postes bilingues. Ainsi, les mesures proposées favorisent l’accès
des Canadiens et des Canadiennes unilingues aux postes bilingues
de la fonction publique fédérale tout en assurant que les personnes nommées à des postes bilingues possèdent la compétence
exigée dans les langues officielles.
Benefits and costs
Avantages et coûts
The provisions of the proposed Order reduce the number of
circumstances where a person is excluded from meeting the official language proficiency requirements of a bilingual position.
They also limit distinctions between official language proficiency
and other qualifications in the operation of merit without limiting
the access of unilingual Canadians to bilingual positions in the
federal public service.
The proposed measures may result in a slight increase of the
number of persons appointed on a non-imperative basis who will
undertake language training at public expense. This is however
mitigated by Treasury Board official languages policies and directives which specify that non-imperative appointments may be
considered in exceptional cases.
The format and content changes would make it easier for departments and the Commission to interpret and apply the Order
and the Regulations.
Les dispositions du décret proposé réduisent le nombre de circonstances où une personne est exemptée de satisfaire aux exigences en matière de compétence dans les langues officielles d’un
poste bilingue. Elles limitent également les distinctions entre la
compétence dans les langues officielles et les autres qualifications
dans l’application du mérite, sans pour autant limiter l’accès de
Canadiens et de Canadiennes unilingues aux postes bilingues de
la fonction publique fédérale.
Les mesures proposées sont susceptibles d’entraîner une légère
augmentation du nombre de personnes nommées de façon non impérative qui devront entreprendre la formation linguistique aux frais
de l’État. Ceci est toutefois mitigé par les politiques et directives
afférentes du Conseil du Trésor qui stipulent que le recours à la
nomination non impérative est une mesure exceptionnelle.
Les changements apportés à la présentation et au contenu du
Décret et au Règlement faciliteraient, pour les ministères et pour
la Commission, leur interprétation et leur application.
Consultation
Consultations
Throughout the exercise, the Public Service Commission conducted exhaustive consultations with the various stakeholders in
the official languages fora. These stakeholders included the deputy minister community, the Commissioner of Official Languages, the Treasury Board Secretariat, the Public Service Human
Resources Management Agency of Canada, the Canada School of
Public Service, the Association of Professional Executives of the
Public Service of Canada (APEX), unions and bargaining agents
as well as official languages practitioners in the federal public
service.
Tout au long de l’examen, la Commission de la fonction publique a mené des consultations exhaustives auprès des divers
intervenants du domaine des langues officielles. Parmi ces intervenants, nous comptons la collectivité des sous-ministres, la
Commissaire aux langues officielles, le Secrétariat du Conseil du
Trésor, l’Agence de la gestion des ressources humaines de la
fonction publique du Canada, l’École de la fonction publique du
Canada, l’Association professionnelle des cadres supérieurs de la
fonction publique (APEX), les syndicats et agents négociateurs,
de même que les spécialistes en matière de langues officielles de
la fonction publique fédérale.
Les consultations ont exposé un nombre de forces et d’intérêts
concurrentiels à l’égard des exemptions prévues au décret proposé. En somme, les opinions et les préoccupations exprimées par
les divers intervenants se polarisent en deux groupes. D’une part,
certains intervenants préconisent que la souplesse actuelle doit
The consultations have exposed a number of competing forces
and interests with respect to the exclusions provided by the proposed Order. In sum, the views and concerns expressed by
the various stakeholders polarized in two groupings. On one
hand, some are of the view that the current flexibility must be
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
2935
The provisions of the proposed Order and Regulations should
reconcile these competing forces and interests.
être maintenue afin de fournir un accès généreux à la formation
linguistique et aux postes de la fonction publique fédérale.
D’autre part, certains perçoivent que la compétence en matière de
langue est traitée de façon différente des autres qualifications et
préconisent que toutes les mesures échappatoires doivent être
éliminées.
Les dispositions du décret et du règlement proposés devraient
réconcilier ces forces et intérêts concurrentiels.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
As part of its oversight function, the Public Service Commission will examine practices followed by departments and agencies
in applying the terms and conditions of the Order and of the
Regulations and will report the findings in its annual report.
Dans le cadre de sa fonction de surveillance, la Commission de
la fonction publique examinera les pratiques mises en œuvre par
les ministères et organismes dans l’application du Décret et du
Règlement et en fera état dans son rapport annuel.
Contact
Personne-ressource
Roch Davidson, Policy Advisor, Policy Development Directorate, Public Service Commission of Canada, L’Esplanade Laurier
Building, West Tower, 300 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario
K1A 0M7, (613) 943-2787 (telephone), (613) 943-2481 (fax),
Roch.Davidson@psc-cfp.gc.ca (email).
Roch Davidson, Conseiller en politiques, Direction du développement des politiques, Commission de la fonction publique du
Canada, L’Esplanade Laurier, Tour Ouest, 300, avenue Laurier
Ouest, Ottawa (Ontario) K1A 0M7, (613) 943-2787 (téléphone),
(613) 943-2481 (télécopieur), Roch.Davidson@psc-cfp.gc.ca
(courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to section 21 of the Public Service Employment Acta, proposes to
make the annexed Public Service Official Languages Appointment Regulations.
Interested persons may make representations concerning the
proposed Regulations within 30 days after the date of publication
of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be sent
to Roch Davidson, Policy Advisor, 300 Laurier Avenue West,
West Tower, Ottawa, Ontario K1A 0M7 (tel.: (613) 943-2787;
fax: (613) 943-2481; email: Roch.Davidson@psc-cfp.gc.ca).
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de
l’article 21 de la Loi sur l’emploi dans la fonction publiquea, se
propose de prendre le Règlement sur les langues officielles —
nominations dans la fonction publique, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à
Roch Davidson, conseiller en politiques, 300, avenue Laurier
Ouest, Tour Ouest, Ottawa (Ontario) K1A 0M7 (tél. : (613) 9432787; téléc. : (613) 943-2481; courriel : Roch.Davidson@psc-cfp.
gc.ca).
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
maintained in order to provide generous access to language training and to jobs in the federal public service. Others see language
proficiency being treated differently from other qualifications and
contend that all loopholes must be eliminated.
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, August 30, 2005
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Definition of
“Order”
Ottawa, le 30 août 2005
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
PUBLIC SERVICE OFFICIAL LANGUAGES
APPOINTMENT REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES LANGUES
OFFICIELLES — NOMINATIONS DANS
LA FONCTION PUBLIQUE
INTERPRETATION
DÉFINITIONS ET INTERPRÉTATION
1. (1) In these Regulations, “Order” means the
Public Service Official Languages Exclusion Approval Order.
1. (1) Dans le présent règlement, « décret »
s’entend du Décret d’exemption concernant les
langues officielles dans la fonction publique.
———
———
a
a
S.C. 2003, c. 22, s. 12
L.C. 2003, ch. 22, art. 12
Définition de
« décret »
2936
Canada Gazette Part I
Other terms
Interpretation
Non-imperative
appointments
Duty to provide
language
training
Duty to appoint
or deploy to
another
position
Appointment
to another
position
Exception
Extension of
two-year period
(2) The other terms used in these Regulations
have the same meaning as in the Order.
2. For the purposes of these Regulations, any period of leave of more than 60 consecutive days is not
included in computing the two-year period referred
to in any agreement to become bilingual or any
extension of that period under section 7.
September 3, 2005
(2) Les autres termes du présent règlement s’entendent au sens du décret.
2. Pour l’application du présent règlement, toute
période de congé de plus de soixante jours consécutifs ne compte pas dans le calcul de la période de
deux ans visée dans l’engagement de devenir bilingue et dans celui de toute période de prolongation
accordée en vertu de l’article 7.
Autres termes
Interprétation
NON-IMPERATIVE APPOINTMENTS
NOMINATION NON IMPÉRATIVE
3. A person excluded under section 3, 4 or 5 of
the Order may be appointed on a non-imperative
basis to a bilingual position if the appointment
would be on the basis of merit except that the person does not meet the qualifications of the position
with respect to official language proficiency.
3. La personne exemptée au titre des articles 3, 4
ou 5 du décret peut faire l’objet d’une nomination
non impérative à un poste bilingue si la nomination
est fondée sur le mérite, mis à part le fait que la
personne ne possède pas la compétence dans les
langues officielles requise pour le poste.
PERSONS EXEMPTED AFTER ENTERING INTO AN
AGREEMENT TO BECOME BILINGUAL
PERSONNES EXEMPTÉES PAR SUITE DE LA REMISE
D’UN ENGAGEMENT DE DEVENIR BILINGUE
4. If a person is appointed on a non-imperative
basis to a bilingual position after the person enters
into an agreement to become bilingual, the deputy
head must ensure that the person is provided with
the language training that is necessary for the person to attain the level of official language proficiency required for the position within the two-year
period referred to in the agreement to become
bilingual.
5. If a person who accepts a non-imperative appointment to a bilingual position after entering into
an agreement to become bilingual does not meet the
level of official language proficiency required for
the position during the two-year period referred
to in the agreement, the deputy head must, within
two months after the end of that period, appoint or
deploy the person on an indeterminate basis to a
position that is one for which the person meets
the essential qualifications referred to in paragraph 30(2)(a) of the Act and that is of a similar
occupational nature, level and salary as the bilingual position.
6. (1) If, during the two-year period referred to in
a person’s agreement to become bilingual, the person accepts, after entering into a new agreement to
become bilingual, any other non-imperative appointment to a bilingual position requiring the same
or a lower level of official language proficiency,
sections 4 and 5 apply in respect of that subsequent
appointment as if the references in those sections to
the two-year period referred to in the agreement to
become bilingual were references to the two-year
period referred to in the first agreement.
(2) Subsection (1) does not apply if the subsequent appointment is not consecutive to a nonimperative appointment to a bilingual position
requiring the same or a higher level of official language proficiency.
7. For the purposes of sections 4 and 5, the
Commission must extend the two-year period referred to in an agreement to become bilingual
for one or more additional periods — of not more
than two years in total — that the person is likely
to need in order to attain the required level of
4. L’administrateur général veille à ce que la personne ayant fait l’objet d’une nomination non impérative à un poste bilingue après avoir remis un
engagement de devenir bilingue reçoive la formation linguistique nécessaire pour acquérir le niveau
de compétence dans les langues officielles requis
pour le poste au cours de la période de deux ans
visée dans l’engagement.
Obligation de
fournir la
formation
linguistique
5. Si la personne qui a fait l’objet d’une nomination non impérative à un poste bilingue après avoir
remis un engagement de devenir bilingue n’acquiert
pas le niveau de compétence dans les langues officielles requis pour le poste au cours de la période
de deux ans visée dans l’engagement, l’administrateur général la nomme ou la mute, dans les deux
mois suivant l’expiration de cette période, pour une
période indéterminée à un poste pour lequel elle
possède les qualifications essentielles visées à
l’alinéa 30(2)a) de la Loi et dont la nature des fonctions, le niveau et le traitement sont semblables à
ceux du poste bilingue.
6. (1) Si, au cours de la période de deux ans visée
dans son engagement à devenir bilingue, la personne fait l’objet, après avoir remis un nouvel engagement à devenir bilingue, de toute autre nomination non impérative à un poste bilingue exigeant
un niveau de compétence dans les langues officielles équivalent ou inférieur, la période de deux ans
s’entend de celle visée par le premier engagement
pour l’application des articles 4 et 5.
Obligation de
nommer ou
muter la
personne à un
autre poste
(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas si la nomination subséquente n’est pas consécutive à une
nomination non impérative à un poste bilingue exigeant un niveau de compétence dans les langues
officielles équivalent ou supérieur.
7. Pour l’application des articles 4 et 5, si pour
l’une ou l’autre des raisons ci-après, la personne
n’est pas en mesure d’acquérir le niveau de compétence requis dans la période de deux ans visée dans
l’engagement de devenir bilingue, la Commission
prolonge cette période d’une ou de plusieurs
Exception
Nomination
non impérative
Nomination à
un autre poste
Prolongation de
la période de
deux ans
Le 3 septembre 2005
Repeal
Coming into
force
Gazette du Canada Partie I
language proficiency, if the person is not able to
attain the required level of language proficiency
within the two-year period referred to in the agreement due to
(a) exceptional operational requirements that were
not foreseeable at the time of the appointment;
(b) exceptional personal circumstances that were
not foreseeable at the time of the appointment;
(c) a physical, mental or learning impairment that
hinders the learning of the other official language
at the required level of proficiency; or
(d) the inability to obtain language training at
public expense.
périodes — dont la durée totale n’excède pas deux
ans — selon ce qui serait vraisemblablement nécessaire à la personne pour acquérir ce niveau :
a) survenance d’exigences opérationnelles exceptionnelles qui étaient imprévisibles au moment de la nomination;
b) survenance de circonstances personnelles exceptionnelles qui étaient imprévisibles au moment de la nomination;
c) déficience d’ordre physique ou mental ou
trouble d’apprentissage qui nuit à l’acquisition de
l’autre langue officielle au niveau de compétence
requis;
d) impossibilité d’obtenir la formation linguistique aux frais de l’État.
REPEAL
ABROGATION
8. The Public Service Official Languages Appointment Regulations1 are repealed.
8. Le Règlement sur les langues officielles lors
de nominations dans la Fonction publique1 est
abrogé.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
9. These Regulations come into force on the
day on which section 12 of the Public Service
Modernization Act, chapter 22 of the Statutes of
Canada, 2003, comes into force.
9. Le présent règlement entre en vigueur à la
date d’entrée en vigueur de l’article 12 de la Loi
sur la modernisation de la fonction publique, chapitre 22 des Lois du Canada (2003).
[36-1-o]
Abrogation
Entrée en
vigueur
[36-1-o]
———
———
1
1
SOR/81-787
2937
DORS/81-787
2938
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
Public Service Official Languages Exclusion
Approval Order
Décret d’exemption concernant les langues officielles
dans la fonction publique
Statutory authority
Public Service Employment Act
Fondement législatif
Loi sur l’emploi dans la fonction publique
Sponsoring agency
Public Service Commission
Organisme responsable
Commission de la fonction publique
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Public Service Commission,
pursuant to section 20 of the Public Service Employment Acta,
proposes to make the annexed Public Service Official Languages
Exclusion Approval Order.
Interested persons may make representations concerning the
proposed Order within 30 days after the date of publication of this
notice. All such representations must cite the Canada Gazette,
Part I, and the date of publication of this notice, and be sent to
Roch Davidson, Policy Advisor, 300 Laurier Avenue West, West
Tower, Ottawa, Ontario K1A 0M7 (tel.: (613) 943-2787; fax:
(613) 943-2481; email: Roch.Davidson@psc-cfp.gc.ca).
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, June 22, 2005
MARIA BARRADOS
President of the Public Service Commission
Avis est donné que la Commission de la fonction publique, en
vertu de l’article 20 de la Loi sur l’emploi dans la fonction publiquea, se propose de prendre le Décret d’exemption concernant les
langues officielles dans la fonction publique, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de décret dans les trente jours suivant la date de publication
du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à Roch
Davidson, conseiller en politiques, 300, avenue Laurier Ouest,
Tour Ouest, Ottawa (Ontario) K1A 0M7 (tél. : (613) 943-2787;
téléc. : (613) 943-2481; courriel : Roch.Davidson@psc-cfp.gc.ca).
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
Definitions
“Act”
« Loi »
“agreement to
become
bilingual”
« engagement
de devenir
bilingue »
Ottawa, le 22 juin 2005
La présidente de la Commission de la fonction publique,
MARIA BARRADOS
PUBLIC SERVICE OFFICIAL LANGUAGES
EXCLUSION APPROVAL ORDER
DÉCRET D’EXEMPTION CONCERNANT
LES LANGUES OFFICIELLES DANS LA
FONCTION PUBLIQUE
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The following definitions apply in this Order.
“Act” means the Public Service Employment Act.
“agreement to become bilingual” means an agreement in writing by which a person
(a) undertakes to attain the level of official
language proficiency required for a bilingual
position, through language training at public
expense, within a period of two years beginning on the later of the date of the written
agreement of appointment to the bilingual position and the effective date of the appointment;
and
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au
présent décret.
« engagement de devenir bilingue » Déclaration
écrite d’une personne dans laquelle celle-ci :
a) d’une part, s’engage à tenter d’acquérir, au
moyen de la formation linguistique dispensée
aux frais de l’État, le niveau de compétence
dans les langues officielles requis pour un
poste bilingue au cours de la période de deux
ans commençant à la date de la prise d’effet de
la nomination ou à la date de l’entente écrite
de nomination, selon celle de ces dates qui est
postérieure à l’autre;
———
———
a
a
S.C. 2003, c. 22, s. 12
L.C. 2003, ch. 22, art. 12
Définitions
« engagement
de devenir
bilingue »
“agreement to
become
bilingual”
Le 3 septembre 2005
“bilingual
position”
« poste
bilingue »
“nonimperative”
« nomination
non
impérative »
“unilingual
person”
« personne
unilingue »
Nonapplication
Exclusion from
para. 30(2)(a)
of the Act with
respect to
official
language
proficiency
Exclusion from
para. 30(2)(a)
of the Act with
respect to
official
language
proficiency
Exclusion from
para. 30(2)(a)
of the Act with
respect to
official
language
proficiency
Gazette du Canada Partie I
(b) agrees that if, at the end of the two-year
period, the person has not attained the level of
language proficiency required for the bilingual
position, the person will be appointed or deployed on an indeterminate basis to a position
for which the person meets the essential qualifications referred to in paragraph 30(2)(a) of
the Act and that is of a similar occupational
nature, level and salary as the bilingual
position.
“bilingual position” means a position identified by
the deputy head as one for which the work to be
performed requires proficiency in both official
languages.
“non-imperative” in relation to an appointment to a
bilingual position means that the appointment is
for an indeterminate period and the bilingual position has been identified by the deputy head as
not requiring, at the time of the appointment, occupation by a person who meets the required
level of proficiency in both official languages.
“unilingual person” means, in relation to a bilingual
position, a person who meets the required level
of proficiency in only one of the official
languages.
b) d’autre part, consent à être nommée ou mutée pour une période indéterminée à un poste
pour lequel elle possède les qualifications essentielles visées à l’alinéa 30(2)a) de la Loi et
dont la nature des fonctions, le niveau et le
traitement sont semblables à ceux du poste bilingue dans le cas où elle n’aurait pas acquis, à
la fin de la période de deux ans, le niveau de
compétence dans les langues officielles requis
pour le poste bilingue.
« Loi » La Loi sur l’emploi dans la fonction
publique.
« nomination non impérative » Nomination pour
une période indéterminée à un poste bilingue désigné par l’administrateur général comme ne
nécessitant pas, au moment de la nomination, le
niveau de compétence dans les deux langues officielles requis pour le poste.
« personne unilingue » Personne qui, relativement à
un poste bilingue, possède le niveau de compétence requis dans une seule des deux langues
officielles.
« poste bilingue » Poste désigné par l’administrateur général comme poste dont le travail à accomplir nécessite la compétence dans les deux
langues officielles.
NON-APPLICATION
NON-APPLICATION
2. No person is excluded by this Order from any
requirement to meet any qualifications with respect
to shorthand, typing, translation, editing, proofreading, revising, writing or interpretation or to meet
any specialized or expert proficiency requirements
in one or both official languages.
2. Le présent décret n’a pas pour effet d’exempter quiconque de remplir les qualifications en
matière de sténographie, de dactylographie, de traduction, de rédaction, d’édition, de correction
d’épreuves, de révision, d’interprétation ou celles
relatives aux compétences de spécialiste ou d’expert dans l’une ou l’autre des langues officielles ou
les deux.
AGREEMENT TO BECOME BILINGUAL
ENGAGEMENT DE DEVENIR BILINGUE
3. A unilingual person who enters into an agreement to become bilingual in order to be appointed
on a non-imperative basis to a bilingual position is
excluded from the operation of paragraph 30(2)(a)
of the Act with respect to the official language proficiency required for the appointment.
3. La personne unilingue qui remet un engagement de devenir bilingue en vue de faire l’objet
d’une nomination non impérative à un poste bilingue est exemptée de l’application de l’alinéa 30(2)a)
de la Loi quant à la compétence dans les langues
officielles requise pour cette nomination.
MEDICAL GROUNDS
RAISON D’ORDRE MÉDICAL
4. If a unilingual person has a long-term or recurring physical, mental or learning impairment that
makes the person unable to attain, through language
training, the official language proficiency required
for a bilingual position, the person is excluded from
the operation of paragraph 30(2)(a) of the Act with
respect to that requirement for a non-imperative
appointment to that position.
4. La personne unilingue qui, en raison d’une déficience durable ou récurrente d’ordre physique ou
mental ou en matière d’apprentissage, n’est pas
apte à acquérir, au moyen de la formation linguistique, la compétence dans les langues officielles requise pour un poste bilingue est exemptée de l’application de l’alinéa 30(2)a) de la Loi quant à la
compétence requise pour sa nomination non impérative au poste.
ELIGIBILITY FOR AN IMMEDIATE ANNUITY
ADMISSIBILITÉ À UNE PENSION IMMÉDIATE
5. If a unilingual person is eligible for an immediate annuity under the Public Service Superannuation Act within two years after a non-imperative
appointment to a bilingual position and the person
submits an irrevocable resignation to take effect
5. La personne unilingue qui est admissible à une
pension immédiate au titre de la Loi sur la pension
de la fonction publique dans les deux ans suivant sa
nomination non impérative à un poste bilingue et
qui remet sa démission irrévocable prenant effet au
2939
« Loi »
“Act”
« nomination
non
impérative »
“nonimperative”
« personne
unilingue »
“unilingual
person”
« poste
bilingue »
“bilingual
position”
Nonapplication
Exemption de
l’application de
l’alinéa 30(2)a)
de la Loi
quant à la
compétence
dans les
langues
officielles
Exemption de
l’application de
l’alinéa 30(2)a)
de la Loi
quant à la
compétence
dans les
langues
officielles
Exemption de
l’application de
l’alinéa 30(2)a)
de la Loi
quant à la
compétence
dans les
2940
Canada Gazette Part I
Repeal
Coming into
force
September 3, 2005
no later than the end of that two-year period,
the person is excluded from the operation of
paragraph 30(2)(a) of the Act with respect to the
official language proficiency required for that
appointment.
plus tard à la fin de cette période est exemptée de
l’application de l’alinéa 30(2)a) de la Loi quant à la
compétence dans les langues officielles requise
pour cette nomination.
REPEAL
ABROGATION
6. The Public Service Official Languages Exclusion Approval Order1 is repealed.
6. Le Décret d’exclusion sur les langues officielles dans la Fonction publique1 est abrogé.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
7. This Order comes into force on the day on
which section 12 of the Public Service Modernization Act, chapter 22 of the Statutes of Canada,
2003, comes into force.
7. Le présent décret entre en vigueur à la date
d’entrée en vigueur de l’article 12 de la Loi sur
la modernisation de la fonction publique, chapitre 22 des Lois du Canada (2003).
langues
officielles
Abrogation
Entrée en
vigueur
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(La présente note ne fait pas partie du Décret.)
The Order replaces the Public Service Official Languages Exclusion Approval Order. It exempts certain persons from the requirement to meet qualifications with respect to official language
proficiency under paragraph 30(2)(a) of the Public Service Employment Act. The persons who are exempted are ones
— who have entered into an agreement to become bilingual;
— who are unable to attain the required official language proficiency through language training due to a long-term or recurring physical, mental or learning impairment; or
— who are eligible for an immediate annuity under the Public
Service Superannuation Act within two years after a nonimperative appointment to a bilingual position and who submit an irrevocable resignation to take effect no later than the
end of that two-year period.
Le Décret remplace le Décret d’exclusion sur les langues officielles dans la Fonction publique. Il exempte des personnes de
l’application de l’alinéa 30(2)a) de la Loi sur l’emploi dans la
fonction publique quant à la compétence dans les langues officielles. Les personnes exemptées sont :
— celles qui ont remis un engagement de devenir bilingue;
— celles qui, en raison d’une déficience durable ou récurrente
d’ordre physique ou mental ou en matière d’apprentissage, ne
sont pas aptes à acquérir, au moyen de la formation linguistique, la compétence requise dans les langues officielles;
— celles qui sont admissibles à une pension immédiate au titre
de la Loi sur la pension de la fonction publique dans les deux
ans suivant leur nomination non impérative à un poste bilingue et qui ont remis leur démission irrévocable prenant effet
au plus tard à la fin de cette période.
[36-1-o]
[36-1-o]
———
———
1
1
SOR/81-787
DORS/81-787
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
2941
Order Amending the Schedule to the Insurance
Companies Act
Décret modifiant l’annexe de la Loi sur les sociétés
d’assurances
Statutory authority
Insurance Companies Act
Fondement législatif
Loi sur les sociétés d’assurances
Sponsoring agency
Office of the Superintendent of Financial Institutions
Organisme responsable
Bureau du surintendant des institutions financières
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Order.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Décret.)
Description
Description
The revised Schedule to the Insurance Companies Act is made
pursuant to subsection 12(7) of the Insurance Companies Act and
reduces the number of insurance classes to nineteen. The revised
Schedule forms the basis for federal class definitions to be harmonized with most provincial and territorial definitions. Sixteen
of the nineteen class definitions will be harmonized with most
provincial and territorial definitions. The definition of “marine”
insurance will not be harmonized at this time. Two existing
classes, “fire insurance” and “loss of employment insurance,”
continue to be listed in the Schedule.
Les modifications apportées à l’annexe « Branches d’assurance »
de la Loi sur les sociétés d’assurances aux termes du paragraphe 12(7) de ladite loi réduisent à dix-neuf le nombre de catégories d’assurance. Le gouvernement fédéral s’appuiera sur
l’annexe ainsi modifiée pour harmoniser les définitions de ses
catégories d’assurance avec la plupart de celles des provinces et
des territoires. En fait, seize des dix-neuf définitions que l’on
retrouve dans cette annexe recouperont la plupart de celles des
provinces et des territoires. Précisons que la définition de l’assurance « maritime et fluviale » n’est pas harmonisée. Deux autres
branches issues de la version précédente, « incendie » et « perte
d’emploi », sont conservées.
À l’heure actuelle, les administrations fédérale, provinciales et
territoriales utilisent plus de cinquante catégories d’assurances.
En outre, bien que leurs titres soient identiques, les définitions de
chacune de ces branches peuvent varier d’une administration à
l’autre.
Les catégories d’assurance permettent aux organismes de réglementation d’établir des distinctions entre les types d’assurance
comportant des caractéristiques diverses. Les règles de solvabilité
peuvent ainsi différer d’une catégorie à l’autre en fonction du
passif correspondant. De même, diverses catégories d’assurance
peuvent nécessiter divers niveaux d’expertise et de ressources
financières. En ce sens, les assureurs ne peuvent exercer des activités de souscription qu’au titre de catégories d’assurance à
l’égard desquelles on leur reconnaît l’expertise et les ressources
financières nécessaires.
En l’absence de définitions harmonisées des branches d’assurance, les organismes de réglementation des différentes administrations peuvent choisir d’inclure les nouveaux produits
d’assurance dans différentes catégories, ce qui est susceptible
d’accentuer le manque d’uniformité et d’augmenter les coûts administratifs des assureurs. L’initiative d’harmonisation des branches d’assurance est issue du désir de favoriser l’innovation en
matière de produits d’assurance tout en permettant aux organismes de réglementation de continuer à superviser efficacement les
activités des assureurs. Bien que le nombre de branches harmonisées soit inférieur, les nouvelles définitions offrent la souplesse
nécessaire pour accueillir les nouveaux produits d’assurance.
L’initiative d’harmonisation des branches d’assurance utilisées
dans les diverses administrations au Canada a été entreprise en
1999 par un comité formé d’organismes de réglementation du
At present, there are over fifty different insurance classes used
by federal, provincial and territorial jurisdictions. In addition,
insurance class definitions may vary within the different jurisdictions for classes with the identical name.
Classes of insurance permit regulators to differentiate between
types of insurance with different characteristics. Rules for solvency may differ between classes to reflect the nature of the liabilities. Also, different classes may require differing levels of
expertise and financial resources. As such, insurers are restricted
to writing classes that are in keeping with their expertise and financial resources.
Without harmonized class definitions, regulators in different
jurisdictions may include new insurance products under different
insurance classes, potentially giving rise to an increased lack of
harmonization and greater administrative costs for insurers. The
desire to facilitate product innovation, while at the same time
maintaining regulators’ ability to monitor business developments
meaningfully within companies, lead to the development of harmonized classes. Although the harmonized classes are fewer in
number, the revised definitions provide flexibility to deal with
new forms of coverage.
In 1999, a committee composed of Canadian insurance regulators and insurance industry associations was established to harmonize the present system of classes of insurance used across
2942
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
Implementation of the harmonized classes at the federal, provincial and territorial levels will vary depending on the legislative
process in each jurisdiction.
secteur canadien de l’assurance et d’associations de l’industrie.
Ce comité avait pour mandat de réduire le nombre de branches
d’assurance, d’élaborer une série de définitions communes et de
simplifier les processus réglementaires ayant trait aux catégories
d’assurance. À l’été 2001, les organismes de réglementation
d’assurance fédéral, provinciaux et territoriaux ont donné leur
aval aux branches harmonisées.
La plupart des sociétés d’assurances étant de compétence fédérale, certaines définitions de catégories d’assurance harmonisées
se sont inspirées de définitions fédérales. Deux nouvelles catégories touchant les sociétés d’assurance-vie et les sociétés d’assurances
multirisques ont été créées : la « protection de crédit » et une catégorie générale dite « autres produits approuvés ». Cette dernière
est réservée aux produits qui n’entrent dans aucune des autres
catégories d’assurance définies. L’initiative d’harmonisation a
réduit à dix-neuf le nombre de catégories d’assurance.
La version modifiée de l’annexe « Branches d’assurance » de
la Loi sur les sociétés d’assurances comporte seize catégories
d’assurance harmonisées, ainsi que la catégorie « assurance maritime et fluviale » et deux autres catégories issues de la version
précédente, « incendie » et « perte d’emploi », que l’on a conservées parce qu’elles sont mentionnées dans la Loi sur les sociétés
d’assurances. Pour supprimer les catégories d’assurance « incendie » et « perte d’emploi », il aurait fallu modifier la Loi. Des
recommandations à cet effet seront présentées lorsque la révision
de l’annexe sera terminée.
La mise en œuvre des définitions harmonisées aux paliers fédéral, provinciaux et territoriaux dépendra du processus législatif de
chacune des administrations visées.
Alternatives
Solutions envisagées
An option would be to carry on with the status quo, that is, no
harmonization of the classes of insurance. However, the multiple
class definitions currently used in the federal, provincial and territorial jurisdictions result in administrative burden and cost to
insurers. As a result, no other alternatives were considered.
Nous pourrions maintenir le statu quo, c’est-à-dire ne pas harmoniser les catégories d’assurance. Toutefois, la multitude de
définitions utilisées par les administrations fédérale, provinciales
et territoriales se traduisent par un fardeau administratif et des
coûts pour les assureurs. Par conséquent, l’harmonisation est la
seule solution qui a été envisagée.
Benefits and costs
Avantages et coûts
The promulgation of the Schedule will generate no additional
costs to either the Office of the Superintendent of Financial Institutions (OSFI) or to federally regulated insurance companies. It is
anticipated that a reduction in administrative costs, particularly
for the insurance companies, will result from the promulgation of
the Schedule.
La promulgation de l’annexe n’entraînera aucun coût supplémentaire, ni pour le Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF), ni pour les sociétés d’assurances fédérales. On
s’attend plutôt à une diminution des coûts administratifs, particulièrement pour les sociétés d’assurances.
Consultation
Consultations
In November 2000 and March 2001, the insurance industry was
consulted on the proposed harmonized definitions. Minor drafting
comments were expressed. In response to the comments received,
revisions were made to some of the class definitions. The insurance industry associations participated in the harmonization initiative and were consulted in the process. The industry participants are supportive of the harmonization initiative.
En novembre 2000 et en mars 2001, le comité a présenté des
versions provisoires des définitions harmonisées aux membres du
secteur des assurances en les invitant à lui transmettre leurs observations. Il a reçu quelques commentaires d’intérêt secondaire
au sujet de la rédaction du texte, à la suite desquels il a modifié le
libellé de certaines définitions. Les associations professionnelles
d’assureurs ont également participé à l’initiative d’harmonisation
et ont été consultées en cours de route. Les participants de
l’industrie se sont exprimés en faveur de cette initiative.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
The revised Schedule will not have a material impact on
OSFI’s resources or on its ability to supervise federally regulated
financial institutions.
L’annexe modifiée n’aura aucune répercussion importante sur
les ressources du BSIF, ni sur sa capacité de surveiller les institutions financières fédérales.
Contact
Personne-ressource
Ms. Monique Champagne, Manager, Legislation and Approvals
Division, Office of the Superintendent of Financial Institutions,
Madame Monique Champagne, Gestionnaire, Division de la
législation et des approbations, Bureau du surintendant des
Canada by reducing the number of classes of insurance, developing one set of common definitions and streamlining the regulatory
processes involving classes of insurance. Federal, provincial and
territorial insurance regulators endorsed the harmonized classes in
the summer of 2001.
A number of the current federal definitions were used as the
basis for developing the harmonized insurance classes, as the
majority of insurers are federal companies. As well, two classes
that apply to life and property and casualty companies have been
added, namely the credit protection class and a class referred to as
“other approved products,” for products that do not fall within
any other defined class. The number of insurance classes is reduced to nineteen.
The revised Schedule to the Insurance Companies Act consists
of sixteen harmonized classes, the class of marine insurance and
two classes that were present in the former Schedule. The two
existing classes, “fire insurance” and “loss of employment insurance,” continue to be listed in the Schedule as they are referred to
in the Insurance Companies Act. Amendments to the Insurance
Companies Act are needed before these two classes can be removed. Recommendations for amendments will be made once the
Schedule is revised.
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
2943
255 Albert Street, Ottawa, Ontario K1A 0H2, (613) 990-6943
(telephone), (613) 998-6716 (fax), Monique.Champagne@osfibsif.gc.ca (email).
institutions financières, 255, rue Albert, Ottawa (Ontario) K1A
0H2, (613) 990-6943 (téléphone), (613) 998-6716 (télécopieur),
Monique.Champagne@osfi-bsif.gc.ca (courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 12(7) of the Insurance Companies Acta, proposes to
make the annexed Order Amending the Schedule to the Insurance
Companies Act.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Order within 30 days after the date of publication of
this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be addressed to Ms. Monique Champagne, Manager, Legislation and
Approvals Division, Office of the Superintendent of Financial
Institutions, 255 Albert Street, Ottawa, Ontario K1A 0H2
(tel.: (613) 990-6943; fax: (613) 998-6716; e-mail: Monique.
Champagne@osfi-bsif.gc.ca).
Ottawa, August 30, 2005
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 12(7) de la Loi sur les sociétés d’assurancesa, se propose
de prendre le Décret modifiant l’annexe de la Loi sur les sociétés
d’assurances, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à
Mme Monique Champagne, gestionnaire, Division de la législation
et des approbations, Bureau du surintendant des institutions financières, 255, rue Albert, Ottawa (Ontario) K1A 0H2 (tél. :
(613) 990-6943; téléc. : (613) 998-6716; courriel : Monique.
Champagne@osfi-bsif.gc.ca).
Ottawa, le 30 août 2005
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
ORDER AMENDING THE SCHEDULE TO
THE INSURANCE COMPANIES ACT
DÉCRET MODIFIANT L’ANNEXE DE LA LOI
SUR LES SOCIÉTÉS D’ASSURANCES
AMENDMENT
MODIFICATION
1
1. The schedule to the Insurance Companies Act is replaced
by the following:
1. L’annexe de la Loi sur les sociétés d’assurances1 est remplacée par ce qui suit :
SCHEDULE
(Section 12)
“accident and
sickness
insurance”
« accidents et
maladie »
ANNEXE
(article 12)
CLASSES OF INSURANCE
BRANCHES D’ASSURANCE
“accident and sickness insurance” means insurance
(a) against loss resulting from bodily injury
to, or the death of, a person caused by an
accident;
(b) under which an insurer undertakes to pay a
sum or sums of money in the event of bodily
injury to, or the death of, a person caused by
an accident;
(c) against loss resulting from the sickness or
disability of a person not caused by an accident, but excludes loss resulting from the death
of the person as a consequence of sickness;
(d) under which an insurer undertakes to pay a
sum or sums of money in the event of the sickness or disability of a person not caused by an
accident; or
(e) under which an insurer undertakes to pay a
sum of money in respect of the health care —
« accidents et maladie » Selon le cas :
a) assurance contre la perte résultant de blessures corporelles ou du décès d’une personne
causés par un accident;
b) assurance aux termes de laquelle l’assureur
s’engage à verser une ou plusieurs sommes en
cas de blessures corporelles ou de décès d’une
personne causés par un accident;
c) assurance contre la perte résultant de la maladie ou de l’invalidité d’une personne, à l’exclusion de toute perte résultant du décès de la
personne par suite de la maladie, dans la mesure où cette maladie ou invalidité n’a pas été
causée par un accident;
d) assurance aux termes de laquelle l’assureur
s’engage à verser une ou plusieurs sommes en
cas de maladie ou d’invalidité d’une personne
non causée par un accident;
———
———
a
a
1
S.C. 1991, c. 47
S.C. 1991, c. 47
1
L.C. 1991, ch. 47
L.C. 1991, ch. 47
« accidents et
maladie »
“accident and
sickness
insurance”
2944
Canada Gazette Part I
“aircraft
insurance”
« assuranceaviation »
“automobile
insurance”
« automobile »
“boiler and
machinery
insurance”
« chaudières et
panne de
machines »
“credit
insurance”
« crédit »
“credit
protection
insurance”
« protection de
crédit »
“fidelity
insurance”
« détournements »
“fire insurance”
« incendie »
including dental care and preventative care —
of a person.
“aircraft insurance” means insurance against
(a) liability arising out of bodily injury to, or
the death of, a person, or the loss of, or damage to, property, in each case caused by an aircraft or the use of an aircraft; or
(b) the loss of, the loss of use of, or damage to,
an aircraft.
“automobile insurance” means insurance
(a) against liability arising out of bodily injury
to, or the death of, a person, or the loss of, or
damage to, property, in each case caused by
an automobile or the use or operation of an
automobile;
(b) against the loss of, the loss of use of, or
damage to, an automobile; or
(c) that falls within paragraph (a) or (b) of the
class of accident and sickness insurance, if the
accident is caused by an automobile or the use
or operation of an automobile, whether or not
liability exists in respect of the accident, and
the policy includes insurance against liability
arising out of bodily injury to, or the death of,
a person caused by an automobile or the use or
operation of an automobile.
“boiler and machinery insurance” means insurance
(a) against liability arising out of bodily injury
to, or the death of, a person, or the loss of, or
damage to, property, or against the loss of, or
damage to, property, in each case caused by
the explosion or rupture of, or accident to,
pressure vessels of any kind or pipes, engines
and machinery connected to or operated by
those pressure vessels; or
(b) against liability arising out of bodily injury
to, or the death of, a person, or the loss of, or
damage to, property, or against the loss of, or
damage to, property, in each case caused by a
breakdown of machinery.
“credit insurance” means insurance against loss to a
person who has granted credit if the loss is the
result of the insolvency or default of the person
to whom the credit was given.
“credit protection insurance” means insurance under which an insurer undertakes to pay off credit
balances or debts of an individual, in whole or in
part, in the event of an impairment or potential
impairment in the individual’s income or ability
to earn an income.
“fidelity insurance” means
(a) insurance against loss caused by the theft,
the abuse of trust or the unfaithful performance of duties, by a person in a position of
trust; and
(b) insurance under which an insurer undertakes to guarantee the proper fulfilment of the
duties of an office.
“fire insurance” means insurance against the loss
of, or damage to, property caused by fire, lightning, an explosion due to ignition, smoke or the
breakage of, or the leakage from, a sprinkler or
other fire protection equipment or system.
September 3, 2005
e) assurance aux termes de laquelle l’assureur
s’engage à verser une somme pour les soins de
santé d’une personne, notamment les soins
dentaires et préventifs.
« assurance-aviation » Selon le cas :
a) assurance de responsabilité pour blessures
corporelles ou décès d’une personne ou pour
perte ou dommage matériels, causés par un
avion ou par son utilisation;
b) assurance contre la perte d’un avion ou de
son utilisation ou contre le dommage causé à
un avion.
« assurance de biens » Assurance contre la perte de
biens ou le dommage causé à ceux-ci, y compris
l’assurance contre les pertes causées par contrefaçon ou falsification.
« assurance-vie » Assurance dont le produit est
versé, selon le cas :
a) au décès;
b) à la survenance d’un événement ou d’une
éventualité liée à la vie humaine;
c) à une date ultérieure déterminée ou à
déterminer;
d) pour une période se rattachant à la vie
humaine.
Est notamment visée l’assurance selon laquelle
l’assureur s’engage à verser une somme supplémentaire en cas de décès accidentel de l’assuré et à
lui verser une somme ou à lui accorder d’autres
avantages s’il devient invalide à la suite de blessures corporelles ou de maladie.
« automobile » Selon le cas :
a) assurance de responsabilité pour blessures
corporelles ou décès d’une personne ou pour
perte ou dommage matériels, causés par un
véhicule automobile ou par son utilisation ou
son fonctionnement;
b) assurance contre la perte d’un véhicule automobile ou de son utilisation ou contre le
dommage causé à un véhicule automobile;
c) assurance visée aux alinéas a) ou b) de la
catégorie accidents et maladie dans le cas où
l’accident est causé par un véhicule automobile ou par son utilisation ou son fonctionnement, qu’il y ait ou non responsabilité, et que
la police garantit la responsabilité pour blessures corporelles ou décès d’une personne causés
par un véhicule automobile ou par son utilisation ou son fonctionnement.
« autres produits approuvés » Assurance contre les
risques qui ne sont pas couverts par les assurances appartenant à toute autre catégorie.
« caution » Assurance aux termes de laquelle
l’assureur s’engage à garantir la bonne exécution
d’un contrat ou d’un engagement ou le paiement
d’une pénalité ou d’une indemnité en cas de
défaillance.
« chaudières et panne de machines » Selon le cas :
a) assurance de responsabilité pour blessures corporelles ou décès d’une personne ou
pour perte ou dommage matériels, ou assurance
« assuranceaviation »
“aircraft
insurance”
« assurance de
biens »
“property
insurance”
« assurancevie »
“life insurance”
« automobile »
“automobile
insurance”
« autres produits
approuvés »
“other approved
products
insurance”
« caution »
“surety
insurance”
« chaudières et
panne de
machines »
“boiler and
machinery
insurance”
Le 3 septembre 2005
“hail
insurance”
« grêle »
“legal expenses
insurance”
« frais
juridiques »
“liability
insurance”
« responsabilité »
“life insurance”
« assurancevie »
“loss of
employment
insurance”
« perte
d’emploi »
“marine
insurance”
« maritimes et
fluviales »
“mortgage
insurance”
« hypothèque »
“hail insurance” means insurance against the loss
of, or damage to, crops in the field caused by
hail.
“legal expenses insurance” means insurance against
the costs incurred by a person or persons for
legal services specified in the policy, including
any retainer and fees incurred for the services,
and other costs incurred in respect of the provision of the services.
“liability insurance” means insurance, other than
insurance that falls within another class of
insurance,
(a) against liability arising out of bodily injury
to, or the disability or death of, a person, including an employee;
(b) against liability arising out of the loss of,
or damage to, property; or
(c) if the policy includes the insurance described in paragraph (a), against expenses arising out of bodily injury to a person other than
the insured or a member of the insured’s family, whether or not liability exists.
“life insurance”
(a) means any insurance that is payable
(i) on death,
(ii) on the happening of an event or contingency dependent on human life,
(iii) at a fixed or determinable future time,
or
(iv) for a term dependent on human life; and
(b) without restricting the generality of paragraph (a), includes insurance under which an
insurer
(i) undertakes to pay an additional sum of
money in the event of the death by accident
of the person whose life is insured, and
(ii) undertakes to pay a sum of money or to
provide other benefits in the event that the
person whose life is insured becomes disabled as a result of bodily injury or disease.
“loss of employment insurance” means insurance
against the involuntary loss of employment by a
person, the limit of which insurance is all or part
of the debt of the person.
“marine insurance” means insurance against
(a) liability arising out of
(i) bodily injury to, or the death of, a person,
or
(ii) the loss of, or damage to, property, or
(b) the loss of, or damage to, property,
occurring during a voyage or marine adventure at
sea or on an inland waterway, or during a delay
or a transit other than by water that is incidental
to a voyage or marine adventure at sea or on an
inland waterway.
“mortgage insurance” means insurance against loss
caused by default on the part of a borrower under
a loan secured by a mortgage or charge on, or
other security interest in, real property.
Gazette du Canada Partie I
contre la perte ou le dommage matériels, causés soit par l’explosion ou la rupture d’un appareil à pression de tout genre ou des tuyaux,
des moteurs ou des machines liés à cet appareil ou actionnés par celui-ci, soit par un accident survenant à un tel appareil ou à l’un ou
l’autre de ces éléments;
b) assurance de responsabilité pour blessures
corporelles ou décès d’une personne ou pour
perte ou dommage matériels, ou assurance
contre la perte ou le dommage matériels, causés par la panne d’une machine.
« crédit » Assurance garantissant un créancier
contre la perte résultant de l’insolvabilité ou de la
défaillance du débiteur.
« détournements » Assurance contre la perte causée
par le vol, l’abus de confiance ou les malversations commis par une personne qui occupe un
poste de confiance, ou assurance aux termes de
laquelle l’assureur s’engage à garantir la bonne
exécution des fonctions d’une charge.
« frais juridiques » Assurance couvrant les frais
exposés par une ou plusieurs personnes pour des
services juridiques spécifiés dans la police, y
compris les honoraires ou autres frais liés à la
prestation des services.
« grêle » Assurance contre la perte de récoltes sur
pied ou le dommage à de telles récoltes, causés
par la grêle.
« hypothèque » Assurance contre la perte causée
par la défaillance du bénéficiaire d’un prêt garanti par une hypothèque, une charge ou toute autre
sûreté sur un bien immeuble.
« incendie » Assurance contre la perte ou le dommage matériels causés par le feu, la foudre, une
déflagration ou la fumée ou par la rupture ou la
fuite d’un extincteur automatique ou de tout autre matériel de protection contre l’incendie.
« maritimes et fluviales » Assurance de responsabilité pour blessures corporelles ou décès d’une
personne ou pour perte ou dommage matériels,
survenant soit au cours d’un voyage ou d’une
expédition en mer ou sur une voie d’eau intérieure, soit à l’occasion d’un retard dans le cadre
d’un tel voyage ou d’une telle expédition ou au
cours d’un transport connexe qui ne se fait pas
sur l’eau, ou assurance contre toute perte ou
dommage matériels subis dans l’un ou l’autre de
ces cas.
« perte d’emploi » Assurance contre la perte involontaire d’un emploi aux termes de laquelle
l’indemnisation se limite à tout ou partie des dettes de la personne qui perd son emploi.
« protection de crédit » Assurance aux termes de
laquelle l’assureur s’engage à payer, entièrement
ou partiellement, les soldes créditeurs ou les dettes d’un particulier en cas d’insuffisance réelle
ou éventuelle de son revenu ou de réduction
réelle ou éventuelle de sa capacité de gagner un
revenu.
« responsabilité » L’une des assurances ci-après, à
l’exclusion des assurances appartenant à une autre catégorie :
2945
« crédit »
“credit
insurance”
« détournements »
“fidelity
insurance”
« frais
juridiques »
“legal expenses
insurance”
« grêle »
“hail
insurance”
« hypothèque »
“mortgage
insurance”
« incendie »
“fire
insurance”
« maritimes et
fluviales »
“marine
insurance”
« perte
d’emploi »
“loss of
employment
insurance”
« protection de
crédit »
“credit
protection
insurance”
« responsabilité »
“liability
insurance”
2946
Canada Gazette Part I
September 3, 2005
“other approved
products
insurance”
« autres produits
approuvés »
“other approved products insurance” means insurance against risks that do not fall within another
class of insurance.
“property
insurance”
« assurance de
biens »
“property insurance” means insurance against the
loss of, or damage to, property and includes insurance against loss caused by forgery.
“surety
insurance”
« caution »
“surety insurance” means insurance under which an
insurer undertakes to guarantee the due performance of a contract or undertaking or the payment
of a penalty or indemnity for any default.
“title insurance” means insurance against loss or
damage caused by
(a) the existence of a mortgage, charge, lien,
encumbrance, servitude or any other restriction on real property;
(b) the existence of a mortgage, charge, lien,
pledge, encumbrance or any other restriction
on personal property;
(c) a defect in any document that evidences the
creation of any restriction referred to in paragraph (a) or (b);
(d) a defect in the title to property; or
(e) any other matter affecting the title to property or affecting the right to the use and enjoyment of property.
“title
insurance”
« titres »
a) assurance de responsabilité pour blessures
corporelles, invalidité ou décès d’une personne, notamment un employé;
b) assurance de responsabilité pour perte ou
dommage matériels;
c) assurance couvrant les dépenses occasionnées par suite de blessures corporelles causées
à une personne autre que l’assuré ou un membre de sa famille, qu’il y ait ou non responsabilité, si la police prévoit expressément l’assurance visée à l’alinéa a).
« titres » Assurance contre la perte ou le dommage
résultant, selon le cas :
a) de l’existence d’une charge, d’une hypothèque, d’une servitude, d’un privilège ou de
toute autre restriction sur un bien immeuble;
b) de l’existence d’une charge, d’une hypothèque, d’un privilège, d’un nantissement, d’un
grèvement ou de toute autre restriction sur un
bien meuble;
c) d’un vice entachant la validité d’un document attestant la création d’une restriction visée aux alinéas a) ou b);
d) d’un vice entachant la validité d’un titre de
propriété;
e) de toute autre situation qui influe sur le titre
de propriété ou le droit d’utilisation et de
jouissance des biens.
« titres »
“title
insurance”
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
2. Le présent décret entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[36-1-o]
[36-1-o]
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
INDEX
Vol. 139, No. 36 — September 3, 2005
(An asterisk indicates a notice previously published.)
COMMISSIONS
Canada Customs and Revenue Agency
Income Tax Act
Revocation of registration of charities ..............................
Canadian International Trade Tribunal
Garlic — Expiry review of finding and order ...................
Textiles and apparel — Inquiry.........................................
Canadian Radio-television and Telecommunications
Commission
*Addresses of CRTC offices — Interventions..................
Decisions
2005-431 to 2005-436.......................................................
Public notices
2005-84 .............................................................................
2005-85 — Licensing of new radio stations to serve
Woodstock and Tillsonburg, Ontario — Introduction
to Broadcasting Decisions CRTC 2005-431 to
2005-433 .......................................................................
GOVERNMENT NOTICES
Commissioner for Federal Judicial Affairs, Office of the
Notice................................................................................
Environment, Dept. of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999
Order 2005-87-06-02 Amending the Non-domestic
Substances List..............................................................
Industry, Dept. of
Canada Corporations Act
Application for surrender of charter..................................
Letters patent.....................................................................
Supplementary letters patent .............................................
Supplementary letters patent — Name change .................
Radiocommunication Act
DGTP-008-05 — Extension to the comment period for
consultation paper Proposed Spectrum Utilization
Policy, Technical and Licensing Requirements
for Broadband Public Safety in the Band
4 940-4 990 MHz ..........................................................
SMBR-003-05 — Adoption of amendment to the FM
multiplex sub-carrier standards .....................................
Telecommunications Act
DGTP-007-05 — Petitions to the Governor in Council ....
MISCELLANEOUS NOTICES
Amicus Bank, reduction of stated capital .............................
*Amicus Bank, voluntary liquidation and dissolution and
transfer of assets................................................................
Boudreau, Rhéal, and Gaetan Boudreau, aquaculture site
for the cultivation of molluscs (oysters) in suspension in
Tracadie Bay, N.B. ...........................................................
Brittania Bay Properties Ltd., replacement of the deck of a
bridge over Brittania Creek, B.C. .....................................
CARCAT ULC, document deposited ...................................
Country Harbour Sea Farms Limited, blue mussel
aquaculture site in Country Harbour, N.S. ........................
Electric Insurance Company, application for an order..........
Fisheries and Oceans, Department of, various works in
Neguac Harbour, N.B. ......................................................
2835
2836
2839
2840
2840
2841
2842
2828
2828
2829
2830
2831
2831
2832
2833
2833
2843
2843
2849
2844
2844
2845
2846
2845
MISCELLANEOUS NOTICES — Continued
GATX Rail Holdings I, Inc., document deposited................
GE Capital Canada Funding Company, document
deposited ...........................................................................
General American Railcar Corporation II, documents
deposited ...........................................................................
*General Electric Company, application to establish a
bank...................................................................................
Greater Sudbury, City of, replacement of the Capreol Ski
Hill Bridge over the Vermillion River, Ont. .....................
Greenbrier Leasing Corporation, document deposited .........
Manitoba Transportation and Government Services,
existing bridge across an unnamed tributary of
Kameesawaskwasik Lake, Man. ......................................
NRG Power Marketing Inc., document deposited ................
NuRail Canada ULC, documents deposited..........................
SEV SOCIÉTÉ ESPACE-VIE, surrender of charter ............
Solvay Chemicals, Inc., documents deposited ......................
Union Pacific Railroad Company, documents deposited......
PROPOSED REGULATIONS
Canadian Food Inspection Agency
Canada Agricultural Products Act
Regulations Amending the Licensing and Arbitration
Regulations....................................................................
Health of Animals Act
Regulations Amending the Health of Animals
Regulations....................................................................
Canadian Grain Commission
Canada Grain Act
Regulations Amending the Canada Grain Regulations .....
Environment, Dept. of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999
Order Adding Toxic Substances to Schedule 1 to the
Canadian Environmental Protection Act, 1999 .............
Finance, Dept. of
Income Tax Act
Regulations Amending the Income Tax Regulations
(Capital Cost Allowance) ..............................................
Regulations Amending the Income Tax Regulations
(Insurers) .......................................................................
Health, Dept. of
Food and Drugs Act
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(Human Plasma Collected by Plasmapheresis) .............
Human Resources and Skills Development, Dept. of
Employment Insurance Act
Regulations Amending the Employment Insurance
Regulations....................................................................
Industry, Dept. of
Electricity and Gas Inspection Act
Regulations Amending the Electricity and Gas Inspection
Regulations....................................................................
Justice, Dept. of
Divorce Act
Regulations Amending the Central Registry of Divorce
Proceedings Regulations ...............................................
Public Service Commission
Public Service Employment Act
Public Service Official Languages Appointment
Regulations....................................................................
Public Service Official Languages Exclusion Approval
Order .............................................................................
2947
2846
2846
2847
2847
2844
2847
2848
2848
2848
2850
2850
2850
2858
2853
2863
2870
2881
2890
2894
2914
2921
2927
2932
2938
2948
Canada Gazette Part I
PROPOSED REGULATIONS — Continued
Superintendent of Financial Institutions, Office of the
Insurance Companies Act
Order Amending the Schedule to the Insurance
Companies Act .............................................................. 2941
September 3, 2005
Le 3 septembre 2005
Gazette du Canada Partie I
INDEX
o
Vol. 139, n 36 — Le 3 septembre 2005
(L’astérisque indique un avis déjà publié.)
AVIS DIVERS
*Banque Amicus, liquidation et dissolution volontaires et
transfert d’actifs ................................................................
Banque Amicus, réduction de capital déclaré .......................
Boudreau, Rhéal, et Gaetan Boudreau, lot aquacole pour la
culture des huîtres en suspension dans la baie de
Tracadie (N.-B.) ................................................................
Brittania Bay Properties Ltd., remplacement du tablier du
pont au-dessus du ruisseau Brittania (C.-B.).....................
CARCAT ULC, dépôt de document .....................................
Country Harbour Sea Farms Limited, site de mytiliculture
(moule bleue) dans le havre Country (N.-É.) ....................
Electric Insurance Company, demande d’ordonnance..........
GATX Rail Holdings I, Inc., dépôt de document .................
GE Capital Canada Funding Company, dépôt de
document...........................................................................
General American Railcar Corporation II, dépôt de
documents ........................................................................
*General Electric Company, demande de constitution d’une
banque...............................................................................
Grand Sudbury, Ville du, remplacement du pont Capreol
Ski Hill au-dessus de la rivière Vermillion (Ont.).............
Greenbrier Leasing Corporation, dépôt de document ...........
NRG Power Marketing Inc., dépôt de document ..................
NuRail Canada ULC, dépôt de documents ...........................
Pêches et des Océans, ministère des, divers travaux dans le
port de Neguac (N.-B.) ....................................................
SEV SOCIÉTÉ ESPACE-VIE, abandon de charte...............
Solvay Chemicals, Inc., dépôt de documents........................
Transports et Services gouvernementaux Manitoba, pont
actuel qui enjambe un affluent non désigné du lac
Kameesawaskwasik (Man.)...............................................
Union Pacific Railroad Company, dépôt de documents........
AVIS DU GOUVERNEMENT
Commissaire à la magistrature fédérale, Bureau du
Avis...................................................................................
Environnement, min. de l’
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)
Arrêté 2005-87-06-02 modifiant la Liste extérieure .........
Industrie, min. de l’
Loi sur la radiocommunication
DGTP-008-05 — Prolongation de la période des
commentaires pour le document de consultation
Projet de politique d’utilisation du spectre et
exigences techniques relatives à la délivrance des
licences pour les services de sécurité publique large
bande dans la bande 4 940-4 990 MHz .........................
SMBR-003-05 — Adoption de modifications aux
normes visant les sous-porteuses multiplex FM............
Loi sur les corporations canadiennes
Demande d’abandon de charte ..........................................
Lettres patentes .................................................................
Lettres patentes supplémentaires.......................................
Lettres patentes supplémentaires — Changement de
nom ...............................................................................
Loi sur les télécommunications
DGTP-007-05 — Requêtes au gouverneur en conseil ......
2843
2843
2849
2844
2844
2845
2846
2846
2846
2847
2847
2844
2847
2848
2848
2845
2850
2850
2848
2850
2828
2828
2832
2833
2829
2830
2831
2831
2833
COMMISSIONS
Agence des douanes et du revenu du Canada
Loi de l’impôt sur le revenu
Révocation de l’enregistrement d’organismes de
bienfaisance...................................................................
Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications
canadiennes
*Adresses des bureaux du CRTC — Interventions...........
Avis publics
2005-84 .............................................................................
2005-85 — Attribution de licences à de nouvelles
stations de radio pour desservir Woodstock et
Tillsonburg (Ontario) — Préambule aux décisions
de radiodiffusion CRTC 2005-431 à 2005-433 .............
Décisions
2005-431 à 2005-436 ........................................................
Tribunal canadien du commerce extérieur
Ail — Réexamen relatif à l’expiration des conclusions et
de l’ordonnance.............................................................
Textiles et vêtements — Enquête......................................
2949
2835
2840
2841
2842
2840
2836
2839
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Agence canadienne d’inspection des aliments
Loi sur la santé des animaux
Règlement modifiant le Règlement sur la santé des
animaux......................................................................... 2853
Loi sur les produits agricoles au Canada
Règlement modifiant le Règlement sur la délivrance de
permis et l’arbitrage ...................................................... 2858
Commission canadienne des grains
Loi sur les grains du Canada
Règlement modifiant le Règlement sur les grains du
Canada........................................................................... 2863
Commission de la fonction publique
Loi sur l’emploi dans la fonction publique
Décret d’exemption concernant les langues officielles
dans la fonction publique .............................................. 2938
Règlement sur les langues officielles — nominations
dans la fonction publique .............................................. 2932
Environnement, min. de l’
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)
Décret d’inscription de substances toxiques à l’annexe 1
de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999)................................................. 2870
Finances, min. des
Loi de l’impôt sur le revenu
Règlement modifiant le Règlement de l’impôt sur le
revenu (assureurs) ......................................................... 2890
Règlement modifiant le Règlement de l’impôt sur le
revenu (déduction pour amortissement) ........................ 2881
Industrie, min. de l’
Loi sur l’inspection de l’électricité et du gaz
Règlement modifiant le Règlement sur l’inspection de
l’électricité et du gaz ..................................................... 2921
Justice, min. de la
Loi sur le divorce
Règlement modifiant le Règlement sur le Bureau
d’enregistrement des actions en divorce........................ 2927
Ressources humaines et du Développement des compétences,
min. des
Loi sur l’assurance-emploi
Règlement modifiant le Règlement sur
l’assurance-emploi ........................................................ 2914
2950
Canada Gazette Part I
RÈGLEMENTS PROJETÉS (suite)
Santé, min. de la
Loi sur les aliments et drogues
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (Plasma humain prélevé par plasmaphérèse) ... 2894
Surintendant des institutions financières, bureau du
Loi sur les sociétés d’assurances
Décret modifiant l’annexe de la Loi sur les sociétés
d’assurances .................................................................. 2941
September 3, 2005
If undelivered, return COVER ONLY to:
Government of Canada Publications
Public Works and Government Services
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
En cas de non-livraison,
retourner cette COUVERTURE SEULEMENT à :
Publications du gouvernement du Canada
Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
Available from Government of Canada Publications
Public Works and Government Services Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
En vente : Publications du gouvernement du Canada
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising