Canada Gazette du Part I

Canada Gazette du Part I
Vol. 139, no 23
Vol. 139, No. 23
Canada
Gazette
Gazette
du Canada
Part I
Partie I
OTTAWA, SATURDAY, JUNE 4, 2005
OTTAWA, LE SAMEDI 4 JUIN 2005
NOTICE TO READERS
The Canada Gazette is published under authority of the
Statutory Instruments Act. It consists of three parts as described
below:
Part I
Material required by federal statute or regulation to
be published in the Canada Gazette other than items
identified for Parts II and III below — Published
every Saturday
Part II
Statutory Instruments (Regulations) and other classes
of statutory instruments and documents — Published
January 12, 2005, and at least every second
Wednesday thereafter
Part III
Public Acts of Parliament and their enactment
proclamations — Published as soon as is reasonably
practicable after Royal Assent
The Canada Gazette is available in most public libraries for
consultation.
To subscribe to, or obtain copies of, the Canada Gazette,
contact bookstores selling Government publications as listed
in the telephone directory or write to Government of Canada
Publications, Public Works and Government Services Canada,
Ottawa, Canada K1A 0S5.
The Canada Gazette is also available free of charge on the
Internet at http://canadagazette.gc.ca. It is accessible in Portable
Document Format (PDF) and in HyperText Mark-up Language
(HTML) as the alternate format. The on-line PDF format of Parts I,
II and III is official since April 1, 2003, and will be published
simultaneously with the printed copy.
Canada Gazette
Yearly subscription
Canada
Outside Canada
Per copy
Canada
Outside Canada
Part I
Part II
Part III
$135.00
US$135.00
$67.50
US$67.50
$28.50
US$28.50
$2.95
US$2.95
$3.50
US$3.50
$4.50
US$4.50
AVIS AU LECTEUR
La Gazette du Canada est publiée conformément aux
dispositions de la Loi sur les textes réglementaires. Elle est
composée des trois parties suivantes :
Partie I
Textes devant être publiés dans la Gazette du
Canada conformément aux exigences d’une loi
fédérale ou d’un règlement fédéral et qui ne satisfont
pas aux critères des Parties II et III — Publiée le
samedi
Partie II
Textes réglementaires (Règlements) et autres catégories
de textes réglementaires et de documents — Publiée le
12 janvier 2005 et au moins tous les deux mercredis par
la suite
Partie III
Lois d’intérêt public du Parlement et les proclamations
énonçant leur entrée en vigueur — Publiée aussitôt que
possible après la sanction royale
On peut consulter la Gazette du Canada dans la plupart des
bibliothèques publiques.
On peut s’abonner à la Gazette du Canada ou en obtenir des
exemplaires en s’adressant aux agents libraires associés énumérés
dans l’annuaire téléphonique ou en s’adressant à : Publications
du gouvernement du Canada, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, Ottawa, Canada K1A 0S5.
La Gazette du Canada est aussi offerte gratuitement sur Internet au
http://gazetteducanada.gc.ca. La publication y est accessible en
format de document portable (PDF) et en langage hypertexte
(HTML) comme média substitut. Le format PDF en direct des
parties I, II et III est officiel depuis le 1er avril 2003 et sera publié
en même temps que la copie imprimée.
Gazette du Canada
Abonnement annuel
Canada
Extérieur du Canada
Exemplaire
Canada
Extérieur du Canada
Partie I
Partie II
Partie III
135,00 $
135,00 $US
67,50 $
67,50 $US
28,50 $
28,50 $US
2,95 $
2,95 $US
3,50 $
3,50 $US
4,50 $
4,50 $US
REQUESTS FOR INSERTION
DEMANDES D’INSERTION
Requests for insertion should be directed to the Canada
Gazette Directorate, Public Works and Government Services
Canada, 350 Albert Street, 5th Floor, Ottawa, Ontario K1A 0S5,
(613) 996-2495 (telephone), (613) 991-3540 (facsimile).
Les demandes d’insertion doivent être envoyées à la
Direction de la Gazette du Canada, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, 350, rue Albert, 5e étage, Ottawa
(Ontario) K1A 0S5, (613) 996-2495 (téléphone), (613) 991-3540
(télécopieur).
Bilingual texts received as late as six working days before the
desired Saturday’s date of publication will, if time and other
resources permit, be scheduled for publication that date.
Un texte bilingue reçu au plus tard six jours ouvrables avant la
date de parution demandée paraîtra, le temps et autres ressources
le permettant, le samedi visé.
Each client will receive a free copy of the Canada Gazette for
every week during which a notice is published.
Pour chaque semaine de parution d’un avis, le client recevra un
exemplaire gratuit de la Gazette du Canada.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, 2005
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2005
ISSN 1494-6076
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2005
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2005
Le 4 juin 2005
Gazette du Canada Partie I
TABLE OF CONTENTS
TABLE DES MATIÈRES
Vol. 139, No. 23 — June 4, 2005
Vol. 139, no 23 — Le 4 juin 2005
1945
Government notices..........................................................
Appointments................................................................
Notice of vacancies.......................................................
1946
1950
1954
Avis du Gouvernement .....................................................
Nominations..................................................................
Avis de postes vacants ..................................................
1946
1950
1954
Parliament
House of Commons ......................................................
Commissioner of Canada Elections ..............................
1962
1962
Parlement
Chambre des communes ...............................................
Commissaire aux élections fédérales ............................
1962
1962
Commissions ....................................................................
(agencies, boards and commissions)
1963
Commissions ....................................................................
(organismes, conseils et commissions)
1963
Miscellaneous notices.......................................................
(banks; mortgage, loan, investment, insurance and
railway companies; other private sector agents)
1971
Avis divers........................................................................
(banques; sociétés de prêts, de fiducie et
d’investissements; compagnies d’assurances et de
chemins de fer; autres agents du secteur privé)
1971
Proposed regulations ........................................................
(including amendments to existing regulations)
1979
Règlements projetés..........................................................
(y compris les modifications aux règlements existants)
1979
Index ...............................................................................
2031
Index ...............................................................................
2032
1946
Canada Gazette Part I
June 4, 2005
GOVERNMENT NOTICES
AVIS DU GOUVERNEMENT
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of
Part 7, Division 3, of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999, Permit No. 4543-2-06349 is approved.
Avis est par les présentes donné que le permis no 4543-2-06349
est approuvé conformément aux dispositions de la partie 7, section 3, de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999).
1. Permittee: Main Brook Fisheries Supreme Co. Ltd., Main
Brook, Newfoundland and Labrador.
1. Titulaire : Main Brook Fisheries Supreme Co. Ltd., Main
Brook (Terre-Neuve-et-Labrador).
2. Type of Permit: To load and dispose of fish waste and other
organic matter resulting from industrial fish-processing operations.
2. Type de permis : Permis de charger et d’immerger des déchets
de poisson et d’autres matières organiques résultant d’opérations
de traitement industriel du poisson.
3. Term of Permit: Permit is valid from July 4, 2005, to July 3,
2006.
3. Durée du permis : Le permis est valide du 4 juillet 2005 au
3 juillet 2006.
4. Loading Site(s): 51°10.90′ N, 56°00.90′ W, Newfoundland
and Labrador.
4. Lieu(x) de chargement : 51°10,90′ N., 56°00,90′ O. (TerreNeuve-et-Labrador).
5. Disposal Site(s): 51°11.05′ N, 55°59.50′ W, at an approximate
depth of 16 m.
5. Lieu(x) d’immersion : 51°11,05′ N., 55°59,50′ O., à une profondeur approximative de 16 m.
6. Route to Disposal Site(s): Most direct navigational route from
the loading site to the disposal site.
6. Parcours à suivre : Voie navigable la plus directe entre le lieu
de chargement et le lieu d’immersion.
7. Equipment: Vessels, barges or other floating equipment complying with all applicable rules regarding safety and navigation
and capable of containing all material to be disposed of during
loading and transit to the disposal site.
7. Matériel : Navire, péniche ou autre pièce d’équipement flottant respectant toutes les normes de sécurité et de navigation applicables et pouvant contenir la totalité des matières à immerger
durant le chargement et le transport jusqu’au lieu d’immersion.
8. Method of Disposal: The material to be disposed of shall be
discharged from the equipment or vessel while steaming within
300 m of the approved disposal site. Disposal will take place in a
manner which will promote the greatest degree of dispersion. All
vessels will operate at maximum safe speed while discharging
material.
8. Mode d’immersion : Les matières à immerger seront déchargées du navire ou de la pièce d’équipement en mouvement à une
distance maximale de 300 m du lieu d’immersion approuvé.
L’immersion se fera d’une manière qui permettra la plus grande
dispersion possible des matières. Le navire se déplacera à la vitesse maximale jugée sans danger lors du déchargement.
9. Rate of Disposal: As required by normal operations.
9. Quantité proportionnelle à immerger : Selon les opérations
normales.
10. Total Quantity to Be Disposed of : Not to exceed 1 000 tonnes.
10. Quantité totale à immerger : Maximum de 1 000 tonnes
métriques.
11. Waste and Other Matter to Be Disposed of: Fish waste and
other organic matter resulting from industrial fish-processing
operations.
11. Déchets et autres matières à immerger : Déchets de poisson et
autres matières organiques résultant d’opérations de traitement
industriel du poisson.
12. Requirements and Restrictions:
12. Exigences et restrictions :
12.1. It is required that the Permittee report, in writing, to
Mr. Rick Wadman, Environmental Protection Branch, Environment Canada, 6 Bruce Street, Mount Pearl, Newfoundland and
Labrador A1N 4T3, (709) 772-5097 (facsimile), rick.wadman@
ec.gc.ca (electronic mail), at least 48 hours prior to the start of the
first disposal operation to be conducted under this permit.
12.1. Le titulaire doit communiquer, par écrit, avec Monsieur
Rick Wadman, Direction de la protection de l’environnement, Environnement Canada, 6, rue Bruce, Mount Pearl (Terre-Neuve-etLabrador) A1N 4T3, (709) 772-5097 (télécopieur), rick.wadman@
ec.gc.ca (courrier électronique), au moins 48 heures avant le début
de la première opération d’immersion effectuée en vertu du permis.
12.2. A written report shall be submitted to Mr. Rick Wadman,
identified in paragraph 12.1, within 30 days of either the completion of the work or the expiry of the permit, whichever comes
first. This report shall contain the following information: the
quantity and type of material disposed of pursuant to the permit
and the dates on which the loading and disposal activities
occurred.
12.2. Le titulaire doit présenter un rapport écrit à M. Rick
Wadman, dont les coordonnées figurent au paragraphe 12.1, dans
les 30 jours suivant la date de la fin des opérations ou la date
d’expiration du permis, selon la première échéance. Ce rapport
doit contenir les renseignements suivants : la quantité et le type de
matières immergées en conformité avec le permis et les dates de
chargement et d’immersion.
Le 4 juin 2005
Gazette du Canada Partie I
1947
K. G. HAMILTON
Environmental Protection
Atlantic Region
12.3. Le titulaire doit permettre à tout agent de l’autorité désigné en vertu du paragraphe 217(1) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999) de procéder à la visite de
toute plate-forme et de tout lieu, navire, aéronef ou autre ouvrage
directement reliés au chargement ou à l’immersion en mer visés
aux termes du permis, et ce, à toute heure convenable pendant la
durée du permis.
12.4. Le chargement et le transport des matières à immerger au
lieu d’immersion doivent être effectués de façon qu’aucune matière ne pénètre dans le milieu marin. Les matières déversées à
tout autre endroit que le lieu d’immersion autorisé doivent être
récupérées. Toute matière doit être gardée sur le rivage lorsque la
péniche n’est pas sur le lieu de chargement.
12.5. Les matières à immerger doivent être couvertes au moyen
d’un filet ou autrement, afin d’empêcher les goélands d’y accéder.
12.6. Ce permis doit être affiché à un endroit de l’usine auquel
le public a accès.
12.7. L’équipement visé par le présent permis doit porter en
tout temps un dispositif réfléchissant les ondes radars au point
pratique le plus élevé de sa structure.
12.8. Personne ne doit effectuer le chargement ou l’immersion
en mer désignés aux termes du présent permis sans l’autorisation
écrite du titulaire.
12.9. Les matières chargées pour l’immersion en mer ne seront
pas gardées plus de 96 heures à bord du navire sans l’autorisation
écrite d’un agent de l’autorité désigné en vertu de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999).
12.10. Le titulaire doit déterminer périodiquement la profondeur de l’eau dans la zone du lieu d’immersion. Les mesures de
profondeur seront prises toutes les huit semaines, à compter de la
date d’entrée en vigueur du permis, et elles seront soumises à
M. Rick Wadman, dont les coordonnées figurent au paragraphe 12.1.
Protection de l’environnement
Région de l’Atlantique
K. G. HAMILTON
[23-1-o]
[23-1-o]
12.3. It is required that the Permittee admit any enforcement
officer designated pursuant to subsection 217(1) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999, to any place, ship, aircraft,
platform or anthropogenic structure directly related to the loading
or disposal at sea referred to under this permit, at any reasonable
time throughout the duration of this permit.
12.4. The loading and transit of material to be disposed of at
the disposal site must be conducted in such a manner that no material enters the marine environment. Material spilled at any place
other than the permitted disposal site must be retrieved. All
wastes must be contained on shore while the barge is away from
the loading site.
12.5. The material to be disposed of must be covered by netting
or other material to prevent access by gulls.
12.6. This permit must be displayed in an area of the plant accessible to the public.
12.7. Vessels operating under the authority of this permit must
carry and display a radar-reflecting device at all times mounted
on the highest practical location.
12.8. The loading or disposal at sea conducted under this permit shall not be carried out without written authorization from the
Permittee.
12.9. Material loaded for the purpose of disposal at sea may not
be held aboard any vessel for more than 96 hours without the
written consent of an enforcement officer designated under the
Canadian Environmental Protection Act, 1999.
12.10. The Permittee shall periodically determine the water
depth in the area of the disposal site. The depth readings shall be
taken every eight weeks, beginning with the start date of this
permit, and reported to Mr. Rick Wadman, identified in paragraph 12.1.
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Order 2005-87-03-02 Amending the Non-domestic Substances
List
Arrêté 2005-87-03-02 modifiant la Liste extérieure
Whereas, pursuant to subsections 87(1) and (5) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999a, the Minister of the Environment has added the substances referred to in the annexed
Order to the Domestic Substances List;
Therefore, the Minister of the Environment, pursuant to subsections 87(1) and (5) of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999a, hereby makes the annexed Order 2005-87-03-02
Amending the Non-domestic Substances List.
Ottawa, May 19, 2005
STÉPHANE DION
Minister of the Environment
Attendu que, conformément aux paragraphes 87(1) et (5) de la
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)a, le
ministre de l’Environnement a inscrit sur la Liste intérieure les
substances visées par l’arrêté ci-après,
À ces causes, en vertu des paragraphes 87(1) et (5) de la Loi
canadienne sur la protection de l’environnement (1999)a, le ministre de l’Environnement prend l’Arrêté 2005-87-03-02 modifiant la Liste extérieure, ci-après.
Ottawa, le 19 mai 2005
Le ministre de l’Environnement
STÉPHANE DION
———
———
a
a
S.C. 1993, c. 33
L.C. 1993, ch. 33
1948
Canada Gazette Part I
June 4, 2005
ORDER 2005-87-03-02 AMENDING THE
NON-DOMESTIC SUBSTANCES LIST
ARRÊTÉ 2005-87-03-02 MODIFIANT
LA LISTE EXTÉRIEURE
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
1. Part I of the Non-domestic Substances List is amended by
deleting the following:
1. La partie I de la Liste extérieure1 est modifiée par radiation de ce qui suit :
9008-64-4
18600-59-4
25719-52-2
26160-89-4
34229-60-2
52846-56-7
105076-77-5
105391-15-9
115001-58-6
131298-45-8
227310-69-2
9008-64-4
18600-59-4
25719-52-2
26160-89-4
34229-60-2
52846-56-7
53563-70-5
53710-52-4
58205-99-5
59262-64-5
68154-60-9
68188-54-5
68478-65-9
68551-11-1
70942-01-7
73297-27-5
74499-22-2
83016-70-0
2. Part II of the List is amended by deleting the following:
17183-2
Substituted phenyl, 2-[[4,5-dihydro-3-methyl-5oxo-1-(3-sulfophenyl)-1H-pyrazol-4-yl]azo]-,
strontium salt
2-{[4,5-Dihydro-3-méthyl-5-oxo-1-(3-sulfophényl)1H-pyrazol-4-yl]azo}substituéphényl, sel de
strontium
53563-70-5
53710-52-4
58205-99-5
59262-64-5
68154-60-9
68188-54-5
68478-65-9
68551-11-1
70942-01-7
73297-27-5
74499-22-2
83016-70-0
105076-77-5
105391-15-9
115001-58-6
131298-45-8
227310-69-2
2. La partie II de la même liste est modifiée par radiation
de ce qui suit :
17183-2
Substituted phenyl, 2-[[4,5-dihydro-3-methyl-5oxo-1-(3-sulfophenyl)-1H-pyrazol-4-yl]azo]-,
strontium salt
2-{[4,5-Dihydro-3-méthyl-5-oxo-1-(3-sulfophényl)1H-pyrazol-4-yl]azo}substituéphényl, sel de
strontium
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. This Order comes into force on the day on which Order
2005-87-03-01 Amending the Domestic Substances List comes
into force.
3. Le présent arrêté entre en vigueur à la date d’entrée en
vigueur de l’Arrêté 2005-87-03-01 modifiant la Liste intérieure.
[23-1-o]
[23-1-o]
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Significant New Activity Notice No. 13706
Avis de nouvelle activité no 13706
Significant New Activity Notice
Avis de nouvelle activité
(Section 85 of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999)
(Article 85 de la Loi canadienne sur la protection
de l’environnement (1999))
Whereas the Ministers of the Environment and of Health have
assessed information in respect of the substance Propane,
1,1,1,3,3-pentafluoro-, Chemical Abstracts Service No. 460-73-1,
Attendu que les ministres de l’Environnement et de la Santé
ont évalué les renseignements dont ils disposent concernant la
substance 1,1,1,3,3-Pentafluoropropane, numéro de registre du
Chemical Abstracts Service 460-73-1,
Attendu que la substance n’est pas inscrite sur la Liste
intérieure,
Attendu que les ministres soupçonnent qu’une nouvelle activité
relative à la substance peut rendre celle-ci toxique en vertu de la
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999),
Whereas the substance is not on the Domestic Substances List,
And whereas the Ministers suspect that a significant new activity in relation to the substance may result in the substance
becoming toxic according to the Canadian Environmental Protection Act, 1999,
Therefore the Minister of the Environment indicates, pursuant
to section 85 of that Act, that subsection 81(4) of the same Act
applies with respect to the substance.
Pour ces motifs, le ministre de l’Environnement assujettit, en
vertu de l’article 85 de cette loi, la substance au paragraphe 81(4)
de la même loi.
———
———
1
1
Supplement, Canada Gazette, Part I, January 31, 1998
Supplément, Gazette du Canada, Partie I, 31 janvier 1998
Le 4 juin 2005
Gazette du Canada Partie I
1949
The above information will be assessed within 90 days of its
being provided to the Minister of the Environment.
STÉPHANE DION
Minister of the Environment
Une nouvelle activité touchant la substance est toute nouvelle
activité autre que son utilisation comme solution de rechange aux
chlorofluorocarbones ou aux hydrochlorofluorocarbures dans des
applications de gonflement de mousses et de réfrigération et dans
des solvants.
Une personne ayant l’intention d’utiliser cette substance pour
une nouvelle activité prévue par cet avis doit fournir au ministre
de l’Environnement, au moins 90 jours avant le début de la nouvelle activité proposée, les renseignements suivants :
(1) Une description de la nouvelle activité proposée relative à
la substance;
(2) Tous les renseignements prescrits à l’annexe I du Règlement
sur les renseignements concernant les substances nouvelles;
(3) Les renseignements prévus aux paragraphes 3(1) à 3(4)
prescrits à l’annexe II de ce règlement;
(4) La concentration de la substance déclarée dans le produit
final;
(5) Les valeurs courantes du potentiel de réchauffement de la
planète de la substance.
Les renseignements ci-dessus seront évalués dans les 90 jours
après que le ministre de l’Environnement les aura reçus.
Le ministre de l’Environnement
STÉPHANE DION
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This explanatory note is not part of the
Significant New Activity Notice.)
(Cette note explicative ne fait pas partie de
l’avis de nouvelle activité.)
A Significant New Activity Notice (SNAc Notice) is a legal
document pursuant to subsection 81(4) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999 (CEPA 1999) issued by the Minister,
that lists the activities for a given substance in Canada for which
there has been no finding of toxicity under the CEPA 1999. The
SNAc Notice sets out the appropriate information that must be
sent to the Minister for assessment prior to the commencement of
a new activity as described in the SNAc Notice.
Un avis de nouvelle activité est un document juridique en vertu
du paragraphe 81(4) de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999) [LCPE (1999)] publié par le ministre qui
fait état des activités menées pour une substance donnée au Canada pour laquelle il n’existe aucune conclusion au sujet de sa toxicité en vertu de la LCPE (1999). Les exigences prescrites dans
l’avis de nouvelle activité indiquent les renseignements à faire
parvenir au ministre aux fins d’évaluation avant le début de la
nouvelle activité décrite dans l’avis.
Les substances qui ne sont pas inscrites sur la Liste intérieure
ne peuvent être importées ou fabriquées que par la personne qui
respecte les exigences en vertu des articles 81 ou 106 de la Loi.
Aux termes de l’article 86 de la LCPE (1999), dans les cas où un
avis de nouvelle activité est publié pour une substance nouvelle, il
incombe à quiconque transfère la possession matérielle ou le
contrôle de la substance d’aviser tous ceux à qui il transfère la
possession ou le contrôle de l’obligation de respecter l’avis de
nouvelle activité ainsi que de l’obligation de déclarer toute nouvelle activité de même que toute autre information décrite dans
l’avis. Il incombe également aux utilisateurs de la substance de
connaître et de se conformer à l’avis de nouvelle activité et
d’envoyer une déclaration de nouvelle activité au ministre avant
le début d’une nouvelle activité associée à la substance.
Un avis de nouvelle activité ne constitue ni une approbation
d’Environnement Canada à l’égard de la substance à laquelle il
est associé, ni une exemption à l’application de toute autre loi ou
de tout autre règlement en vigueur au Canada pouvant également
s’appliquer à la substance ou à des activités connexes impliquant
la substance.
A significant new activity involving the substance is any new
activity other than using it for replacing chlorofluorocarbons or
hydrochlorofluorocarbons in foam blowing applications, refrigeration and solvents.
A person that proposes a significant new activity set out in this
notice for this substance shall provide to the Minister of the Environment, at least 90 days prior to the commencement of the
proposed significant new activity, the following information:
(1) A description of the proposed significant new activity in relation to the substance;
(2) All information prescribed by Schedule I of the New Substances Notification Regulations;
(3) Subitems 3(1) to 3(4) prescribed by Schedule II of these
Regulations;
(4) The concentration of the substance in the final product; and
(5) Current values for the Global Warming Potential of the
substance.
Substances that are not listed on the Domestic Substances List
can only be imported or manufactured by the person who has met
the requirements under sections 81 or 106 of the CEPA 1999.
Under section 86 of the CEPA 1999, in circumstances where a
SNAc Notice is issued for a new substance, it is the responsibility
of every person who transfers the physical possession or control
of the substance to notify all persons to whom the possession or
control is transferred of the obligation to comply with the SNAc
Notice and of the obligation to notify any new activity and all
other information as described in the SNAc Notice. It is the responsibility of the users of the substance to be aware of and comply with the SNAc Notice and to submit a SNAc notification to
the Minister prior to the commencement of a significant new activity associated with the substance.
A SNAc Notice does not constitute an endorsement from Environment Canada of the substance to which it relates, nor an
exemption from any other laws or regulations that are in force in
Canada and that may apply to the substance or activities involving the substance.
[23-1-o]
[23-1-o]
1950
Canada Gazette Part I
June 4, 2005
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
OFFICE OF THE REGISTRAR GENERAL
BUREAU DU REGISTRAIRE GÉNÉRAL
Appointments
Nominations
Name and position/Nom et poste
Order in Council/Décret en conseil
Adams, John L.
Department of National Defence/Ministère de la Défense nationale
Associate Deputy Minister/Sous-ministre délégué
2005-960
Bastarache, The Hon./L’hon. Michel
Permanent Court of Arbitration/Cour permanente d’arbitrage
Member/Membre
2005-936
Bird, J. W. Bud
North Atlantic Salmon Conservation Organization/Organisation pour la conservation du
saumon de l’Atlantique nord
Council — North American Commission — West Greenland Commission/Conseil —
Commission nord-américaine — Commission du Groënland occidental
Canadian Representative/Représentant canadien
2005-953
Canadian International Development Agency/Agence canadienne de développement
international
Greenhill, Robert
President/Président
Vincent, Diane
Executive Vice-President/Premier vice-président
Dantzer, Ruth
Canada School of Public Service/École de la fonction publique du Canada
President/Président
Department of Justice/Ministère de la Justice
Associate Deputy Ministers/Sous-ministres délégués
McDowell, William C.
Miller, Donna, Q.C./c.r.
2005-963
2005-962
2005-954
2005-959
2005-957
Digby, Andrew
Great Lakes Pilotage Authority/Administration de pilotage des Grands Lacs
Member/Membre
2005-918
Green, The Hon./L’Hon. J. Derek
Government of Newfoundland and Labrador/Gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador
Administrator/Administrateur
May 24 to 26, 2005/Du 24 au 26 mai 2005
2005-927
Intscher, Horst
Financial Transactions and Reports Analysis Centre of Canada/Centre d’analyse des
opérations et déclarations financières du Canada
Director/Directeur
2005-964
King, Barry
Canadian Centre on Substance Abuse/Centre canadien de lutte contre les toxicomanies
Chairman of the Board of Directors/Président du conseil d’administration
2005-965
Laporte, Hélène
Canada Elections Act/Loi électorale du Canada
Returning Officer/Directeur de scrutin — Laurentides—Labelle
2005-947
Lennox, The Hon./L’hon. Brian W.
Government of Ontario/Gouvernement de l’Ontario
Administrator/Administrateur
2005-928
Le 4 juin 2005
Gazette du Canada Partie I
Name and position/Nom et poste
1951
Order in Council/Décret en conseil
May 25 to 28, September 10 to 18 and September 25 to 28, 2005/Du 25 au 28 mai,
du 10 au 18 septembre et du 25 au 28 septembre 2005
Lizotte-MacPherson, Linda
Treasury Board Secretariat/Secrétariat du Conseil du Trésor
Associate Secretary/Secrétaire délégué
2005-956
Tremblay, Laurent
Québec City’s 400th Anniversary Celebrations/Fêtes du 400e anniversaire de Québec
Federal Commissioner/Commissaire fédéral
2005-949
May 25, 2005
Le 25 mai 2005
JACQUELINE GRAVELLE
Manager
La gestionnaire
JACQUELINE GRAVELLE
[23-1-o]
[23-1-o]
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
CANADA CORPORATIONS ACT
LOI SUR LES CORPORATIONS CANADIENNES
Application for surrender of charter
Demande d’abandon de charte
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of the
Canada Corporations Act, an application for surrender of charter
was received from
Avis est par les présentes donné que, conformément aux dispositions de la Loi sur les corporations canadiennes, une demande
d’abandon de charte a été reçue de :
File Number
No de dossier
Name of Company
Nom de la société
Received
Reçu
028907-8
ACTION MATADI - LUOZI INC.
THE MATADI - LUOZI ACTION INC.
ASSISTANCE MEDICALE INTERNATIONALE (AMI) INTERNATIONAL MEDICAL ASSISTANCE (IMA)
CANADIAN PROJECTS FORUM (AN ASSOCIATION)
Solidarité Europe de l’Est
17/01/2005
030973-7
300045-1
263281-1
May 27, 2005
24/03/2005
18/02/2005
24/03/2005
Le 27 mai 2005
AÏSSA AOMARI
Director
Incorporation and Disclosure
Services Directorate
For the Minister of Industry
Le directeur
Direction des services de constitution
et de diffusion d’information
AÏSSA AOMARI
Pour le ministre de l’Industrie
[23-1-o]
[23-1-o]
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
CANADA CORPORATIONS ACT
LOI SUR LES CORPORATIONS CANADIENNES
Letters patent
Lettres patentes
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of the
Canada Corporations Act, letters patent have been issued to
Avis est par les présentes donné que, conformément aux dispositions de la Loi sur les corporations canadiennes, des lettres
patentes ont été émises en faveur de :
File Number
No de dossier
Name of Company
Nom de la compagnie
Head Office
Siège social
Effective Date/
Date d’entrée en vigueur
429250-2
428658-8
429352-5
429515-3
429484-0
429535-8
2005 MEMORIAL CUP HOST ORGANIZING COMMITTEE
ABC Foundation
AD/HD FOUNDATION OF CANADA
AMAZING GRACE FOUNDATION
Asian Cultural Forum
ASSOCIATION OF CANADIAN HOTELIERS
INCORPORATED
London, Ont.
Port au Port, N.L.
Ottawa, Ont.
Greater Vancouver Regional District, B.C.
Brampton, Ont.
Harrison Hot Springs, B.C.
18/03/2005
14/02/2005
24/03/2005
07/04/2005
01/04/2005
31/03/2005
1952
Canada Gazette Part I
June 4, 2005
File Number
No de dossier
Name of Company
Nom de la compagnie
Head Office
Siège social
Effective Date/
Date d’entrée en vigueur
428236-1
ASSOCIATION OF CANADIAN UNIVERSITIES FOR
RESEARCH IN ASTRONOMYASSOCIATION CANADIENNE D’UNIVERSITÉS POUR LA
RECHERCHE EN ASTRONOMIE
Atlantic Swine Research Partnership Inc.
BONISA MISSION ORGANIZATION CANADA
Canada-China Friendship Society of Ottawa
CANADA FORWARD
CANADA-KENYA CHAMBER OF COMMERCE
CANADIAN ASSOCIATION OF OMEGA 3
MANUFACTURERS/
ASSOCIATION CANADIENNE DES FABRICANTS OMÉGA 3
CANADIAN COUNCIL FOR PRACTICAL NURSE
REGULATORS
CANADIAN INTERVENTIONAL RADIOLOGY
ASSOCIATION/
ASSOCIATION CANADIENNE DE RADIOLOGIE
D’INTERVENTION
CANADIAN VELODROME SPORT CENTRE INC.
Canadian Women’s Community Economic Development Council Le Conseil pan-canadien du développement économique
communautaire des femmes
CHILDREN OF HOPE
CHILDRIGHT!
CHIROPRATIQUE SANS FRONTIÈRES Canada
CHIROPRACTIC WITHOUT BORDERS Canada
CREATE A WAVE CANADA FOUNDATION /
FONDATION CRÉER UNE VAGUE CANADA
Digimart - le marché international du cinéma numérique
Digimart - the international digital cinema market
ERNEST FAMILY MINISTRIES
MINISTÈRES FAMILLE ERNEST
FIRST NATIONS ELECTORAL OFFICERS ASSOCIATION
Fondation Desmarais-Gosselin
FONDATION GISÈLE LALONDE
Freedom Fauna
HELPING HAND RELIEF AND DEVELOPMENT CANADA
Heritage Home Foundation Inc.
INSTITUT CANADIEN DE CERTIFICATION ET DE
RECHERCHE SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES
CANADIAN INSTITUTE OF CERTIFICATION AND
RESEARCH ON RENEWABLE ENERGY
INTERNATIONAL CENTRE FOR DIRECT DEMOCRACY
CORPORATION
INTERNATIONAL COUNCIL FOR SUSTAINABLE
AGRICULTURE
International Educators Association of Canada (IEAC)
Jewish Literacy Foundation of Canada
KIDS AUTISM NETWORK
LA FONDATION EPONA: ÉQUITATION INTÉGRÉE
THE EPONA INTEGRATED RIDING FOUNDATION
LE FOYER D’HAÏTI - CENTRE COMMUNAUTAIRE ET
SOCIOCULTUREL DES HAÏTIENS D’OTTAWA
HOUSE OF HAITI - OTTAWA HAITIAN SOCIAL AND
CULTURAL COMMUNITY CENTRE
Learning to Live International Children’s Charity Inc.
Lowveld Centre for Lifelong Learning - Canada (C4LCanada)
MAISON MARIE-LOUISE
MAKING FACES INC.
MCBN CHILDREN’S ASSOCIATION
NATIONAL CENTRE FOR FIRST NATIONS GOVERNANCE CENTRE NATIONAL POUR LA GOUVERNANCE DES
PREMIÈRES NATIONS
ORGANIZATION FOR THE LEGACY OF THE PROPHET
OTTAWA COLLEGE OF JEWISH STUDIES
PATRONS OF ST. COLUMBAN FOUNDATION
Performing Arts Festival Ontario
Réseau des traducteurs et traductrices en éducation (Canada)
Network of Translators in Education (Canada)
Vancouver, B.C.
13/01/2005
Charlottetown, P.E.I.
Town of Burgessville, Ont.
Ottawa, Ont.
Toronto, Ont.
Municipality of Toronto, Ont.
Kanata, Ont.
19/04/2005
07/03/2005
02/03/2005
31/03/2005
14/03/2005
08/03/2005
Halifax, N.S.
12/04/2005
Metropolitan Region of Montréal, Que.
28/02/2005
City of Hamilton, Ont.
Thunder Bay, Ont.
11/04/2005
19/01/2005
Markham, Ont.
Toronto, Ont.
La Plaine (Qué.)
07/04/2005
26/04/2005
09/03/2005
Territory of Greater Montréal, Que.
18/04/2005
Montréal (Qué.)
13/04/2005
Brossard, Que.
05/04/2005
Campbell River, B.C.
Montréal (Qué.)
Orléans (Ont.)
Vancouver, B.C.
Oakville, Ont.
Montréal, Que.
Île Cadieux (Qué.)
01/04/2005
30/03/2005
05/04/2005
22/02/2005
16/03/2005
29/03/2005
12/04/2005
Toronto, Ont.
31/03/2005
Regional Municipality of Niagara, Ont.
08/04/2005
City of Guelph, Ont.
Thornhill, Ont.
Toronto, Ont.
Montréal (Qué.)
08/02/2005
19/04/2005
13/04/2005
06/01/2005
Ottawa (Ont.)
29/12/2004
Whitby, Ont.
North Vancouver, B.C.
Ottawa (Ont.)
Toronto, Ont.
Municipality of Chatham-Kent, County of Kent, Ont.
City of Chilliwack, B.C.
04/04/2005
12/04/2005
11/02/2005
28/01/2005
04/04/2005
02/05/2005
Scarborough, Ont.
Ottawa, Ont.
Cornwall, Ont.
Port Perry, Ont.
Ottawa (Ont.)
04/04/2005
22/03/2005
24/03/2005
18/03/2005
29/01/2005
429531-5
429006-2
428863-7
429334-7
429237-5
429021-6
429678-8
429042-9
429522-6
428172-1
429510-2
429619-2
429024-1
429776-8
429573-1
429506-4
429540-4
429443-1
429505-6
428986-2
429244-8
429434-3
429581-1
429698-2
429579-0
428949-8
429715-6
429677-0
428090-3
427992-1
429543-9
429578-1
428626-0
428564-6
429488-2
429802-1
429489-1
429321-5
429274-0
429249-9
424403-6
Le 4 juin 2005
Gazette du Canada Partie I
1953
File Number
No de dossier
Name of Company
Nom de la compagnie
Head Office
Siège social
Effective Date/
Date d’entrée en vigueur
429546-3
SYLVIA JURIANSZ MEMORIAL FOUNDATION
05/04/2005
428628-6
428256-6
429002-0
429490-4
428964-1
429783-1
T.A. FONDATION
The Canadian National Youth Film Festival
THE CANADIAN PEDIATRIC ANESTHESIA SOCIETY
THE DAY OF PENTECOST MINISTRY OF ALL NATIONS
THE LOWE FOUNDATION
THE ULTRAMAR FOUNDATION/
LA FONDATION ULTRAMAR
VETERINARIANS WITHOUT BORDERS/
VÉTÉRINAIRES SANS FRONTIÈRES
VICTORIA ANGEL REGISTRY OF HOPE
Vote for the Future
WEMINDJI TRAPPERS ASSOCIATION - CREE NATION /
ASSOCIATION DES TRAPPEURS DE WEMINDJI - NATION
CRIE
WORKERS’ ACTION CENTRE
World Computer Exchange - Canada
WORLD WATER SOURCE / SOURCE D’EAU MONDIALE
City of Vaughan,
Regional Municipality of York, Ont.
Gatineau (Qué.)
Ottawa, Ont.
Toronto, Ont.
Winnipeg, Man.
Toronto, Ont.
Montréal, Que.
11/02/2005
26/01/2005
03/03/2005
04/04/2005
04/03/2005
21/04/2005
Guelph, Ont.
29/03/2005
Markham, Ont.
Markham, Municipality of Toronto, Ont.
Category 1A lands of Wemindji, Que.
18/03/2005
06/04/2005
14/03/2005
Toronto, Ont.
Ottawa, Ont.
Montréal, Que.
20/04/2005
02/03/2005
30/03/2005
429480-7
429109-3
429548-0
429000-3
429709-1
429050-0
429482-3
May 27, 2005
Le 27 mai 2005
AÏSSA AOMARI
Director
Incorporation and Disclosure
Services Directorate
For the Minister of Industry
Le directeur
Direction des services de constitution
et de diffusion d’information
AÏSSA AOMARI
Pour le ministre de l’Industrie
[23-1-o]
[23-1-o]
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
CANADA CORPORATIONS ACT
LOI SUR LES CORPORATIONS CANADIENNES
Supplementary letters patent
Lettres patentes supplémentaires
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of the
Canada Corporations Act, supplementary letters patent have been
issued to
Avis est par les présentes donné que, conformément aux dispositions de la Loi sur les corporations canadiennes, des lettres
patentes supplémentaires ont été émises en faveur de :
File Number
No de dossier
Company Name
Nom de la compagnie
Date of S.L.P.
Date de la L.P.S.
400287-3
Centre Missionnaire de la Parole Révélée/
Eglise du Seigneur Jésus-Christ-Assemblée de Montréal
ENSEMBLE FUSIONS
Federal Association for the Advancement of Visible Minorities - FAAVM
Association Federale pour le Progres des Minorites Visibles - AFPMV
FONDS EMILIE-TAVERNIER
Fonds de secours CongoKin
LA COMMUNAUTÉ DES CŒURS INDIVISÉS ET UNIS DE JÉSUS ET DE MARIE
LA FONDATION LILIANA KOMOROWSKA POUR LES ARTS/
LILIANA KOMOROWSKA FOUNDATION FOR THE ARTS
Libro Developments /
Le développement libro
MBAs Without Borders
VANCOUVER ORGANIZING COMMITTEE FOR THE 2010 OLYMPIC AND PARALYMPIC WINTER GAMES COMITÉ D’ORGANISATION DES JEUX OLYMPIQUES ET PARALYMPIQUES D’HIVER DE 2010 À
VANCOUVER
World Federation of Hemophilia/
Fédération Mondiale de l’Hémophilie
09/02/2005
422631-3
412546-1
025095-3
389666-8
423198-8
422748-4
418094-1
426116-0
419342-3
321486-9
May 27, 2005
30/03/2005
24/03/2005
01/06/2005
30/03/2005
28/01/2005
19/01/2005
21/02/2005
07/04/2005
03/05/2005
01/04/2005
Le 27 mai 2005
AÏSSA AOMARI
Director
Incorporation and Disclosure
Services Directorate
For the Minister of Industry
Le directeur
Direction des services de constitution
et de diffusion d’information
AÏSSA AOMARI
Pour le ministre de l’Industrie
[23-1-o]
[23-1-o]
1954
Canada Gazette Part I
June 4, 2005
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
CANADA CORPORATIONS ACT
LOI SUR LES CORPORATIONS CANADIENNES
Supplementary letters patent — Name change
Lettres patentes supplémentaires — Changement de nom
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of the
Canada Corporations Act, supplementary letters patent have been
issued to
Avis est par les présentes donné que, conformément aux dispositions de la Loi sur les corporations canadiennes, des lettres
patentes supplémentaires ont été émises en faveur de :
File Number
No de dossier
Old Company Name
Ancien nom de la compagnie
New Company Name
Nouveau nom de la compagnie
Date of S.L.P.
Date de la L.P.S.
069304-9
Canadian Career Development Foundation/
Fondation canadienne pour l’avancement de la carrière
Hellenic Canadian Congress (National)/
Congres Hellenique Canadien (National)
KANGA PROJECT
STARS BASKETBALL ASSOCIATION
THE MOE AMSEL FAMILY FOUNDATION LA FONDATION FAMILIALE MOE AMSEL
Canadian Career Development Foundation/
Fondation canadienne pour le développement de carrière
Canadian Hellenic Congress/
Canadien Hellenique Congrès
CHARIS GLOBAL COMMUNITY AID
STARS SPORTS ASSOCIATION
THE MOE AMSEL & MURRAY L. LIPPMAN
FOUNDATION/
LA FONDATION MOE AMSEL & MURRAY L.
LIPPMAN
23/02/2005
123292-4
423917-2
315257-0
050683-4
May 27, 2005
01/04/2005
18/01/2005
04/04/2005
30/03/2005
Le 27 mai 2005
AÏSSA AOMARI
Director
Incorporation and Disclosure
Services Directorate
For the Minister of Industry
Le directeur
Direction des services de constitution
et de diffusion d’information
AÏSSA AOMARI
Pour le ministre de l’Industrie
[23-1-o]
[23-1-o]
NOTICE OF VACANCY
AVIS DE POSTE VACANT
NATURAL SCIENCES AND ENGINEERING RESEARCH
COUNCIL OF CANADA
CONSEIL DE RECHERCHES EN SCIENCES NATURELLES
ET EN GÉNIE DU CANADA
President (full-time position)
Président (poste à temps plein)
The Natural Sciences and Engineering Research Council
(NSERC) is the national instrument for making strategic investments in Canada’s capability in science and technology, helping
to make Canada a country of discoverers and innovators for the
benefit of all Canadians. NSERC achieves this by investing in
people, discovery and innovation through programs that support
university research in the natural sciences and engineering on the
basis of national competitions.
Le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie
(CRSNG) est l’organisme national chargé d’effectuer des investissements stratégiques dans la capacité scientifique et technologique du Canada pour aider à faire du Canada un pays de découvreurs et d’innovateurs, au profit de tous les Canadiens. Le
CRSNG investit dans les gens, la découverte et l’innovation, par
l’intermédiaire de programmes d’appui à la recherche universitaire en sciences naturelles et en génie reposant sur des concours
nationaux.
Le CRSNG investit dans les gens en accordant un appui à plus
de 20 000 étudiants universitaires et stagiaires postdoctoraux. Il
fait la promotion de la découverte en offrant un appui financier à
plus de 10 000 professeurs d’université chaque année. De plus, il
favorise l’innovation en incitant au-delà de 500 entreprises canadiennes à investir dans la recherche universitaire. En 2004-2005,
le CRSNG a investi 850 millions de dollars dans la recherche et la
formation universitaire dans toutes les disciplines des sciences
naturelles et du génie.
Le CRSNG est dirigé par un Conseil de 22 membres issus des
secteurs privé et public, ainsi que des milieux universitaires. Le
président dirige le travail de plus de 300 employés à Ottawa et
dans des bureaux régionaux en développement à travers le Canada. Il est le premier dirigeant du Conseil et préside les rencontres
du Conseil et de son comité exécutif, de même que celles du comité de direction pour le Programme des réseaux de centres
d’excellence.
NSERC invests in people by supporting more than 20 000 university students and postdoctoral fellows in their advanced studies. It promotes discovery by funding more than 10 000 university
professors every year and helps make innovation happen by encouraging more than 500 Canadian companies to invest in university research. In 2004-2005, NSERC invested $850 million in
university-based research and training in all the natural sciences
and engineering.
NSERC is governed by a Council of 22 members selected from
the private and public sectors, and universities. The President of
NSERC is the chief executive officer of an organization with
more than 300 employees in Ottawa and a developing network of
small regional offices across Canada. The President chairs the
meetings of the Council and its executive committee as well as
the steering committee for the Networks of Centres of Excellence
(NCE) Program.
Le 4 juin 2005
Gazette du Canada Partie I
1955
Location: National Capital Region
Lieu : Région de la capitale nationale
The successful candidate must have a doctorate from a recognized university in one of the fields served by NSERC. The
preferred candidate must have extensive experience in research
management, in academia, government or industry with a strong
record of scholarly achievements and stature and credibility in the
science and technology community. Extensive executive-level
management experience involving the development and implementation of strategic initiatives is required, ideally within a large
and diversified private or public sector organization. Experience
gained within the university sector would be an asset. The candidate must demonstrate experience in developing and maintaining
successful relationships and partnerships at the national or international levels.
Le candidat retenu doit détenir un doctorat d’une université reconnue dans l’un des domaines de recherche du CRSNG. Le candidat privilégié doit posséder une vaste expérience de la gestion
de la recherche, acquise dans un milieu universitaire, gouvernemental ou industriel, étayée par un solide dossier de réalisations
dans le domaine de la recherche, une réputation et une crédibilité
dans le secteur des sciences et de la technologie. Il doit en outre
avoir une grande expérience de gestion au niveau de la direction
touchant à l’élaboration et à la mise en œuvre d’initiatives stratégiques, de préférence au sein d’une grande organisation des secteurs public ou privé présentant une grande diversité. L’expérience universitaire serait un atout. Le candidat doit avoir de
l’expérience dans l’établissement et le maintien de relations et de
partenariats efficaces tant à l’échelle nationale qu’internationale.
The qualified candidate must have knowledge of the mandate,
objectives and mission of the NSERC, knowledge of the academic community, its strengths and the challenges it faces. The
candidate must understand the Government of Canada and its
institutions and processes, especially as they relate to the development of research, science and technology policies and objectives. The successful candidate will have a good understanding of
the federal government’s economic policy agenda and Canada’s
capacity to generate and apply new knowledge and translate scientific ideas and new technologies into commercially and socially
valuable products and services. The candidate must have good
knowledge of key public and private sector organizations, and
the nature of their scientific, research and development, and technological requirements to provide direction on NSERC’s strategic
alliances and partnerships.
Le candidat compétent doit connaître le mandat, les objectifs et
la mission du CRSNG, le milieu universitaire, ainsi que ses forces
et les défis à relever. Il doit comprendre le fonctionnement du
gouvernement du Canada, de ses institutions et de ses processus,
en particulier en ce qui concerne l’élaboration des politiques et
des objectifs liés à la recherche, aux sciences et à la technologie.
Le candidat retenu aura une grande compréhension du programme d’action économique du gouvernement fédéral et de la
capacité du Canada à développer et à mettre en application les
connaissances nouvelles et à transformer les idées scientifiques et
les nouvelles technologies en produits et services utiles commercialement et socialement. Le candidat doit bien connaître les principaux organismes des secteurs public et privé, ainsi que leurs
exigences en matière de sciences, de technologie et de recherche
et développement, pour donner une orientation aux alliances et
aux partenariats stratégiques du CRSNG.
The ideal candidate must be a strong visionary and innovative
leader with sound judgement, integrity, impartiality and superior
interpersonal and communication skills. In addition, the candidate
must be able to establish an effective relationship with the Minister of Industry, Parliament and others, including the media, other
government representatives, the research community, the private
sector and the public.
Le candidat idéal doit faire preuve d’un puissant leadership visionnaire, d’un bon jugement, d’intégrité, d’impartialité et d’habilités remarquables en communications interpersonnelles. De plus,
il doit pouvoir établir des liens efficaces avec le ministre de
l’Industrie, le Parlement et d’autres intervenants, dont les médias
et les représentants gouvernementaux, le milieu de la recherche,
le secteur privé et le public.
Proficiency in both official languages is preferred. The government is committed to ensuring that its appointments are representative of Canada’s regions and official languages, as well as
of women, Aboriginal peoples, disabled persons and visible
minorities.
La connaissance des deux langues officielles est préférée. Le
gouvernement est déterminé à faire en sorte que ses nominations
soient représentatives des régions du Canada et de ses langues
officielles, ainsi que des femmes, des Autochtones, des personnes
handicapées et des minorités visibles.
The successful candidate must be prepared to relocate to the
National Capital Region or to a location within reasonable commuting distance, and must be willing to travel extensively within
Canada and overseas.
Le candidat choisi doit être disposé à venir s’établir dans la région de la capitale nationale ou dans une localité avoisinante, et à
voyager régulièrement au Canada et à l’étranger.
The selected candidates will be subject to the Conflict of Interest and Post-Employment Code for Public Office Holders. Before
or upon assuming official duties and responsibilities, public office
holders appointed on a full-time basis must sign a document certifying that, as a condition of holding office, they will observe the
Code. They must also submit to the Office of the Ethics Commissioner, within 60 days of appointment, a Confidential Report in
which they disclose all of their assets, liabilities and outside activities. To obtain copies of the Code and of the Confidential Report, visit the Office of the Ethics Commissioner’s Web site at
http://parl.gc.ca/oec-bce/site/pages/ethics-e.htm.
Les personnes sélectionnées seront assujetties au Code régissant la conduite des titulaires de charge publique en ce qui
concerne les conflits d’intérêts et l’après-mandat. Avant ou au
moment d’assumer leurs fonctions officielles, les titulaires de
charge publique nommés à temps plein doivent signer un document attestant que, comme condition d’emploi, ils s’engagent à
observer ce code. Ils doivent aussi soumettre au Bureau du commissaire à l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur
nomination, un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs
biens et exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Afin
d’obtenir un exemplaire du Code et du rapport confidentiel, veuillez visiter le site Web du Bureau du commissaire à l’éthique à
l’adresse suivante : http://parl.gc.ca/oec-bce/site/pages/ethics-f.htm.
This notice has been placed in the Canada Gazette to assist the
Governor in Council in identifying qualified candidates for this
position. It is not, however, intended to be the sole means of
Cette annonce paraît dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à
1956
Canada Gazette Part I
June 4, 2005
recruitment. Applications forwarded through the Internet will not
be considered for reasons of confidentiality.
Interested candidates should forward their curriculum vitae by
June 24, 2005, in strict confidence, to the Deputy Chief of Staff
(Parliamentary Affairs and Appointments), Prime Minister’s Office, Langevin Block, 80 Wellington Street, Ottawa, Ontario K1A
0A2, (613) 957-5743 (facsimile).
Additional information is available upon request.
Bilingual notices of vacancies will be produced in alternative
format (audio cassette, diskette, braille, large print, etc.) upon
request. For further information, please contact Canadian Government Publishing, Public Works and Government Services
Canada, Ottawa, Canada K1A 0S5, (613) 941-5995 or 1-800-6357943.
cette seule façon de procéder. Les demandes acheminées par Internet ne seront pas considérées pour des raisons de confidentialité.
Veuillez faire parvenir votre curriculum vitæ d’ici le 24 juin
2005 au Chef de cabinet adjoint (Affaires parlementaires et nominations), Cabinet du Premier ministre, Édifice Langevin, 80, rue
Wellington, Ottawa (Ontario) K1A 0A2, (613) 957-5743
(télécopieur).
De l’information supplémentaire est disponible sur demande.
Les avis de postes vacants sont disponibles dans les deux langues officielles en média substitut (audio-cassette, disquette,
braille, imprimé à gros caractères, etc.) et ce, sur demande. Pour
de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec les
Éditions du gouvernement du Canada, Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, Ottawa, Canada K1A 0S5, (613)
941-5995 ou 1 800 635-7943.
[23-1-o]
[23-1-o]
NOTICE OF VACANCY
AVIS DE POSTE VACANT
SOCIAL SCIENCES AND HUMANITIES RESEARCH
COUNCIL OF CANADA
CONSEIL DE RECHERCHES EN SCIENCES HUMAINES
DU CANADA
President (full-time position)
Président (poste à temps plein)
The Social Sciences and Humanities Research Council
(SSHRC) was established in 1978 to promote and assist research
in the social sciences and humanities. SSHRC grants and fellowships programs allow researchers to explore, invent and develop
deep expertise in a wide variety of disciplines, as well as to target
research to specific social needs. SSHRC programs also provide
support for research training and research communication activities. SSHRC administers the Canada Research Chairs Program.
With a budget of $900 million over five years, the program aims
to establish 2 000 research chairs at universities across the
country.
Le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) est un
organisme fédéral créé en 1978 pour appuyer la recherche dans
les sciences humaines et en faire la promotion. Les programmes
de subventions et de bourses du CRSH permettent aux chercheurs
d’explorer, d’inventer et d’approfondir leurs connaissances dans
un grand nombre de disciplines, ainsi que de cibler la recherche
sur des besoins sociaux particuliers. Les programmes du CRSH
appuient également la formation en recherche et la diffusion de la
recherche. Le CRSH gère le Programme des chaires de recherche
du Canada. Avec un budget de 900 millions de dollars répartis sur
cinq ans, ce programme vise à établir 2 000 chaires de recherche
dans les universités.
SSHRC partners with a variety of government, business and
non-profit organizations to develop and fund strategic research
programs. These joint initiatives build knowledge and expertise
on key social, cultural and economic issues.
Le CRSH s’associe à plusieurs organismes gouvernementaux,
sans but lucratif et commerciaux afin d’élaborer et de financer
des programmes de recherche stratégique. Ces initiatives conjointes contribuent à faire progresser les connaissances et les compétences sur d’importantes questions sociales, culturelles et
économiques.
The President of SSHRC is the chief executive officer and
chairs the meetings of the Council and its executive committee
and has supervision over and direction of the work and staff of
the Council. In addition to the President, the Council has up to
21 other members, representing the academic community and
other stakeholder groups.
Le président du CRSH est le premier dirigeant et préside les
rencontres du Conseil et de son comité exécutif. Le président
supervise et dirige le travail du Conseil et de ses employés. En
plus du président, le Conseil du CRSH est composé de 21 autres
membres représentant le milieu universitaire et les autres groupes
d’intérêts.
Location: National Capital Region
Lieu : Région de la capitale nationale
The successful candidate must have a doctorate from a recognized university in one of the fields served by SSHRC. The preferred candidate must have extensive experience in research management, in academia, government or the private sector, with a
strong record of scholarly achievements, and stature and credibility in the social sciences and humanities research community.
Extensive executive-level management experience involving the
development and implementation of strategic initiatives is required, ideally within a large, diversified, private or public sector
organization. Experience gained within the university sector
would be an asset. The chosen candidate will have experience in
Le candidat retenu doit détenir un doctorat d’une université reconnue dans l’un des domaines de recherche du CRSH. Le candidat privilégié doit posséder une vaste expérience de la gestion de
la recherche, acquise dans un milieu universitaire, gouvernemental ou du secteur privé, étayée par un solide dossier de réalisations
dans le domaine de la recherche, ainsi qu’une réputation et une
crédibilité dans le secteur des sciences humaines. Il doit en outre
avoir une grande expérience de gestion au niveau de la direction
touchant à l’élaboration et à la mise en œuvre d’initiatives stratégiques, de préférence au sein d’une grande organisation des
secteurs public ou privé présentant une grande diversité.
Le 4 juin 2005
Gazette du Canada Partie I
change management and in moving and transforming an organization, its mandate and service philosophy. The candidate must
demonstrate experience in developing and maintaining successful
relationships and partnerships at the national or international
levels.
The qualified candidate must have knowledge of the mandate,
objectives and mission of the SSHRC, knowledge of the academic community, its strengths and the challenges it faces. The
candidate must understand the Government of Canada, its institutions and processes, especially as they relate to the development
of research and science policies and objectives. The candidate
must have an excellent understanding of the federal government’s
social policy agenda.
The ideal candidate must be a strong visionary and innovative
leader with sound judgement, integrity, impartiality and superior
interpersonal and communication skills. In addition, the candidate
must be able to establish an effective relationship with the Minister of Industry, Parliament and others, including the media, other
government representatives, the research community, the private
sector and the public.
Proficiency in both official languages is preferred. The
government is committed to ensuring that its appointments are
representative of Canada’s regions and official languages, as well
as of women, Aboriginal peoples, disabled persons and visible
minorities.
The successful candidate must be prepared to relocate to the
National Capital Region or to a location within reasonable commuting distance, and must be willing to travel extensively within
Canada and overseas.
The selected candidates will be subject to the Conflict of Interest and Post-Employment Code for Public Office Holders. Before
or upon assuming official duties and responsibilities, public office
holders appointed on a full-time basis must sign a document certifying that, as a condition of holding office, they will observe the
Code. They must also submit to the Office of the Ethics Commissioner, within 60 days of appointment, a Confidential Report in
which they disclose all of their assets, liabilities and outside activities. To obtain copies of the Code and of the Confidential Report, visit the Office of the Ethics Commissioner’s Web site at
http://parl.gc.ca/oec-bce/site/pages/ethics-e.htm.
This notice has been placed in the Canada Gazette to assist the
Governor in Council in identifying qualified candidates for this
position. It is not, however, intended to be the sole means of recruitment. Applications forwarded through the Internet will not be
considered for reasons of confidentiality.
Interested candidates should forward their curriculum vitae by
June 24, 2005, in strict confidence, to the Deputy Chief of Staff
(Parliamentary Affairs and Appointments), Prime Minister’s Office, Langevin Block, 80 Wellington Street, Ottawa, Ontario K1A
0A2, (613) 957-5743 (facsimile).
Additional information is available upon request.
Bilingual notices of vacancies will be produced in alternative
format (audio cassette, diskette, braille, large print, etc.) upon
request. For further information, please contact Canadian Government Publishing, Public Works and Government Services
Canada, Ottawa, Canada K1A 0S5, (613) 941-5995 or 1-800-6357943.
[23-1-o]
1957
L’expérience universitaire serait un atout. Le candidat choisi possédera de l’expérience en gestion du changement et en transformation d’une organisation, de son mandat et de ses principes de
service. Il doit avoir de l’expérience dans l’établissement et le
maintien de liens et de partenariats efficaces tant à l’échelle nationale qu’internationale.
Le candidat compétent doit connaître le mandat, les objectifs et
la mission du CRSH, le milieu universitaire, ainsi que ses forces
et les défis à relever. Il doit comprendre le fonctionnement du
gouvernement du Canada, de ses institutions et de ses processus,
en particulier en ce qui concerne l’élaboration des politiques et
des objectifs liés à la recherche et aux sciences. Le candidat doit
avoir une connaissance approfondie du programme d’action social du gouvernement.
Le candidat idéal doit faire preuve d’un puissant leadership visionnaire, d’un bon jugement, d’intégrité, d’impartialité et d’habilités remarquables en communications interpersonnelles. De plus,
il doit pouvoir établir des liens efficaces avec le ministre de
l’Industrie, le Parlement et d’autres intervenants, dont les médias
et les représentants gouvernementaux, le milieu de la recherche,
le secteur privé et le public.
La connaissance des deux langues officielles est préférée. Le
gouvernement est déterminé à faire en sorte que ses nominations
soient représentatives des régions du Canada et de ses langues
officielles, ainsi que des femmes, des Autochtones, des personnes
handicapées et des minorités visibles.
Le candidat choisi doit être disposé à venir s’établir dans la région de la capitale nationale ou dans une localité avoisinante, et à
voyager régulièrement au Canada et à l’étranger.
Les personnes sélectionnées seront assujetties au Code régissant la conduite des titulaires de charge publique en ce qui concerne les conflits d’intérêts et l’après-mandat. Avant ou au moment d’assumer leurs fonctions officielles, les titulaires de charge
publique nommés à temps plein doivent signer un document attestant que, comme condition d’emploi, ils s’engagent à observer ce
code. Ils doivent aussi soumettre au Bureau du commissaire à
l’éthique, dans les 60 jours qui suivent la date de leur nomination,
un rapport confidentiel dans lequel ils déclarent leurs biens et
exigibilités ainsi que leurs activités extérieures. Afin d’obtenir un
exemplaire du Code et du rapport confidentiel, veuillez visiter le
site Web du Bureau du commissaire à l’éthique à l’adresse suivante : http://parl.gc.ca/oec-bce/site/pages/ethics-f.htm.
Cette annonce paraît dans la Gazette du Canada afin de permettre au gouverneur en conseil de trouver des personnes qualifiées pour ce poste. Cependant, le recrutement ne se limite pas à
cette seule façon de procéder. Les demandes acheminées par Internet ne seront pas considérées pour des raisons de confidentialité.
Veuillez faire parvenir votre curriculum vitæ d’ici le 24 juin
2005 au Chef de cabinet adjoint (Affaires parlementaires et nominations), Cabinet du Premier ministre, Édifice Langevin, 80, rue
Wellington, Ottawa (Ontario) K1A 0A2, (613) 957-5743
(télécopieur).
De l’information supplémentaire est disponible sur demande.
Les avis de postes vacants sont disponibles dans les deux langues officielles en média substitut (audio-cassette, disquette,
braille, imprimé à gros caractères, etc.) et ce, sur demande. Pour
de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec les
Éditions du gouvernement du Canada, Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, Ottawa, Canada K1A 0S5, (613)
941-5995 ou 1 800 635-7943.
[23-1-o]
1958
Canada Gazette Part I
June 4, 2005
BANK OF CANADA
Balance sheet as at May 11, 2005
ASSETS
Deposits in foreign currencies
U.S. dollars......................................... $
Other currencies .................................
LIABILITIES AND CAPITAL
Bank notes in circulation........................
263,414,499
4,369,923
$
267,784,422
Advances
To members of the Canadian
Payments Association.........................
To Governments.................................
Investments*
(at amortized values)
Treasury bills of Canada.....................
Other securities issued or guaranteed
by Canada maturing within three
years...................................................
Other securities issued or guaranteed
by Canada maturing in over three
years but not over five years...............
Other securities issued or guaranteed
by Canada maturing in over five
years but not over ten years ................
Other securities issued or guaranteed
by Canada maturing in over ten
years...................................................
Other bills ..........................................
Other investments...............................
Deposits
Government of Canada ......................
Banks.................................................
Other members of the Canadian
Payments Association........................
Other .................................................
$
$
42,119,321,780
1,581,265,629
43,690,742
5,838,057
368,480,975
1,999,275,403
Liabilities in foreign currencies
Government of Canada ......................
Other .................................................
12,922,514,418
135,078,952
135,078,952
Other liabilities
Securities sold under
repurchase agreements.......................
All other liabilities .............................
9,380,256,768
5,890,674,833
396,015,206
396,015,206
9,233,060,438
Capital
Share capital ......................................
Statutory reserve ................................
6,112,747,889
5,000,000
25,000,000
30,000,000
2,633,197
43,541,887,543
Bank premises ........................................
Other assets
Securities purchased under resale
agreements .........................................
All other assets ...................................
130,285,951
739,733,425
739,733,425
$
44,679,691,341
$
44,679,691,341
*NOTE
Total par value included in Government bonds loaned from the Bank’s investments.
$
I declare that the foregoing return is correct according to the books of the Bank.
I declare that the foregoing return is to the best of my knowledge and belief correct, and
shows truly and clearly the financial position of the Bank, as required by section 29 of
the Bank of Canada Act.
Ottawa, May 12, 2005
Ottawa, May 12, 2005
W. D. SINCLAIR
Acting Chief Accountant
W. P. JENKINS
Senior Deputy Governor
[23-1-o]
Le 4 juin 2005
Gazette du Canada Partie I
1959
BANQUE DU CANADA
Bilan au 11 mai 2005
ACTIF
Dépôts en devises étrangères
Devises américaines ...........................
Autres devises ....................................
PASSIF ET CAPITAL
Billets de banque en circulation .............
263 414 499 $
4 369 923
267 784 422 $
Avances
Aux membres de l’Association
canadienne des paiements...................
Aux gouvernements............................
Placements*
(à la valeur comptable nette)
Bons du Trésor du Canada..................
Autres valeurs mobilières émises ou
garanties par le Canada, échéant
dans les trois ans.................................
Autres valeurs mobilières émises ou
garanties par le Canada, échéant
dans plus de trois ans mais dans au
plus cinq ans.......................................
Autres valeurs mobilières émises ou
garanties par le Canada, échéant
dans plus de cinq ans mais dans au
plus dix ans ........................................
Autres valeurs mobilières émises ou
garanties par le Canada, échéant
dans plus de dix ans............................
Autres bons ........................................
Autres placements ..............................
Dépôts
Gouvernement du Canada..................
Banques .............................................
Autres membres de l’Association
canadienne des paiements ..................
Autres ................................................
42 119 321 780 $
1 581 265 629 $
43 690 742
5 838 057
368 480 975
1 999 275 403
Passif en devises étrangères
Gouvernement du Canada..................
Autres ................................................
12 922 514 418
135 078 952
135 078 952
Autres éléments du passif
Titres vendus dans le cadre
de conventions de rachat....................
Tous les autres éléments
du passif ............................................
9 380 256 768
5 890 674 833
396 015 206
396 015 206
Capital
Capital-actions...................................
Réserve légale....................................
9 233 060 438
5 000 000
25 000 000
30 000 000
6 112 747 889
2 633 197
43 541 887 543
Immeubles de la Banque.........................
Autres éléments de l’actif
Titres achetés dans le cadre de
conventions de revente .......................
Tous les autres éléments de l’actif ......
130 285 951
739 733 425
739 733 425
44 679 691 341 $
44 679 691 341 $
*NOTA
Le total inclut la valeur nominale totale des titres d’État empruntés des placements de la Banque.
$
Je déclare que l’état ci-dessus est exact, au vu des livres de la Banque.
Je déclare que l’état ci-dessus est exact, à ma connaissance, et qu’il montre fidèlement et
clairement la situation financière de la Banque, en application de l’article 29 de la Loi sur
la Banque du Canada.
Ottawa, le 12 mai 2005
Ottawa, le 12 mai 2005
Le comptable en chef suppléant
W. D. SINCLAIR
Le premier sous-gouverneur
W. P. JENKINS
[23-1-o]
1960
Canada Gazette Part I
June 4, 2005
BANK OF CANADA
Balance sheet as at May 18, 2005
ASSETS
Deposits in foreign currencies
U.S. dollars......................................... $
Other currencies .................................
LIABILITIES AND CAPITAL
Bank notes in circulation........................
260,225,528
4,343,528
$
264,569,056
Advances
To members of the Canadian
Payments Association.........................
To Governments.................................
Investments*
(at amortized values)
Treasury bills of Canada.....................
Other securities issued or guaranteed
by Canada maturing within three
years...................................................
Other securities issued or guaranteed
by Canada maturing in over three
years but not over five years...............
Other securities issued or guaranteed
by Canada maturing in over five
years but not over ten years ................
Other securities issued or guaranteed
by Canada maturing in over ten
years...................................................
Other bills ..........................................
Other investments...............................
Deposits
Government of Canada ......................
Banks.................................................
Other members of the Canadian
Payments Association........................
Other .................................................
$
$
42,353,807,728
1,450,194,652
45,904,341
4,422,408
364,502,844
1,865,024,245
Liabilities in foreign currencies
Government of Canada ......................
Other .................................................
12,946,050,493
130,651,435
130,651,435
Other liabilities
Securities sold under
repurchase agreements.......................
All other liabilities .............................
9,380,276,744
5,890,544,617
358,931,181
358,931,181
9,233,090,650
Capital
Share capital ......................................
Statutory reserve ................................
6,112,612,508
5,000,000
25,000,000
30,000,000
2,633,197
43,565,208,209
Bank premises ........................................
Other assets
Securities purchased under resale
agreements .........................................
All other assets ...................................
133,556,197
775,081,127
775,081,127
$
44,738,414,589
$
44,738,414,589
*NOTE
Total par value included in Government bonds loaned from the Bank’s investments.
$
I declare that the foregoing return is correct according to the books of the Bank.
I declare that the foregoing return is to the best of my knowledge and belief correct, and
shows truly and clearly the financial position of the Bank, as required by section 29 of
the Bank of Canada Act.
Ottawa, May 19, 2005
Ottawa, May 19, 2005
W. D. SINCLAIR
Acting Chief Accountant
DAVID A. DODGE
Governor
[23-1-o]
Le 4 juin 2005
Gazette du Canada Partie I
1961
BANQUE DU CANADA
Bilan au 18 mai 2005
ACTIF
Dépôts en devises étrangères
Devises américaines ...........................
Autres devises ....................................
PASSIF ET CAPITAL
Billets de banque en circulation .............
260 225 528 $
4 343 528
264 569 056 $
Avances
Aux membres de l’Association
canadienne des paiements...................
Aux gouvernements............................
Placements*
(à la valeur comptable nette)
Bons du Trésor du Canada..................
Autres valeurs mobilières émises ou
garanties par le Canada, échéant
dans les trois ans.................................
Autres valeurs mobilières émises ou
garanties par le Canada, échéant
dans plus de trois ans mais dans au
plus cinq ans.......................................
Autres valeurs mobilières émises ou
garanties par le Canada, échéant
dans plus de cinq ans mais dans au
plus dix ans ........................................
Autres valeurs mobilières émises ou
garanties par le Canada, échéant
dans plus de dix ans............................
Autres bons ........................................
Autres placements ..............................
Dépôts
Gouvernement du Canada..................
Banques .............................................
Autres membres de l’Association
canadienne des paiements ..................
Autres ................................................
42 353 807 728 $
1 450 194 652 $
45 904 341
4 422 408
364 502 844
1 865 024 245
Passif en devises étrangères
Gouvernement du Canada..................
Autres ................................................
12 946 050 493
130 651 435
130 651 435
Autres éléments du passif
Titres vendus dans le cadre
de conventions de rachat....................
Tous les autres éléments
du passif ............................................
9 380 276 744
5 890 544 617
358 931 181
358 931 181
Capital
Capital-actions...................................
Réserve légale....................................
9 233 090 650
5 000 000
25 000 000
30 000 000
6 112 612 508
2 633 197
43 565 208 209
Immeubles de la Banque.........................
Autres éléments de l’actif
Titres achetés dans le cadre de
conventions de revente .......................
Tous les autres éléments de l’actif ......
133 556 197
775 081 127
775 081 127
44 738 414 589 $
44 738 414 589 $
*NOTA
Le total inclut la valeur nominale totale des titres d’État empruntés des placements de la Banque.
$
Je déclare que l’état ci-dessus est exact, au vu des livres de la Banque.
Je déclare que l’état ci-dessus est exact, à ma connaissance, et qu’il montre fidèlement et
clairement la situation financière de la Banque, en application de l’article 29 de la Loi sur
la Banque du Canada.
Ottawa, le 19 mai 2005
Ottawa, le 19 mai 2005
Le comptable en chef suppléant
W. D. SINCLAIR
Le gouverneur
DAVID A. DODGE
[23-1-o]
1962
Canada Gazette Part I
June 4, 2005
PARLIAMENT
PARLEMENT
HOUSE OF COMMONS
CHAMBRE DES COMMUNES
First Session, Thirty-Eighth Parliament
Première session, trente-huitième législature
PRIVATE BILLS
PROJETS DE LOI D’INTÉRÊT PRIVÉ
Standing Order 130 respecting notices of intended applications
for private bills was published in the Canada Gazette, Part I, on
October 2, 2004.
For further information, contact the Private Members’ Business
Office, House of Commons, Centre Block, Room 134-C, Ottawa,
Ontario K1A 0A6, (613) 992-6443.
L’article 130 du Règlement relatif aux avis de demande de
projets de loi d’intérêt privé a été publié dans la Partie I de la
Gazette du Canada du 2 octobre 2004.
Pour obtenir d’autres renseignements, prière de communiquer
avec le Bureau des affaires émanant des députés, Chambre des
communes, Édifice du Centre, Pièce 134-C, Ottawa (Ontario)
K1A 0A6, (613) 992-6443.
Le greffier de la Chambre des communes
WILLIAM C. CORBETT
WILLIAM C. CORBETT
Clerk of the House of Commons
COMMISSIONER OF CANADA ELECTIONS
COMMISSAIRE AUX ÉLECTIONS FÉDÉRALES
CANADA ELECTIONS ACT
LOI ÉLECTORALE DU CANADA
Compliance agreement
Transaction
This notice is published by the Commissioner of Canada Elections, pursuant to section 521 of the Canada Elections Act,
S.C. 2000, c. 9, as amended.
On May 13, 2005, the Commissioner of Canada Elections entered into a compliance agreement with Lise Lavoie from
Loretteville, Quebec, Canada, pursuant to section 517 of the Canada Elections Act.
In this agreement, Lise Lavoie admits violating section 7 of the
Canada Elections Act, as she requested a second ballot on polling
day during the 2004 general election in the electoral district of
Louis-Saint-Laurent after having voted in advance in the same
election.
Prior to the conclusion of the agreement, the Commissioner of
Canada Elections took into account that Lise Lavoie volunteered
at a registered non-partisan charitable organization, that she admitted responsibility for the acts that constitute the offence and
that she undertook to comply with the provisions of the Act in the
future.
In summary, the compliance agreement required Lise Lavoie to
• admit to the truthfulness of the facts and her responsibility for
the acts that constitute the offence;
• recognize the importance of complying with the provisions of
the Canada Elections Act; and
• undertake to vote only once in future elections.
RAYMOND A. LANDRY
Commissioner of Canada Elections
Le présent avis est publié par le commissaire aux élections fédérales, en vertu de l’article 521 de la Loi électorale du Canada,
L.C. 2000, ch. 9, telle qu’elle est modifiée.
Le 13 mai 2005, le commissaire aux élections fédérales, en vertu de l’article 517 de la Loi électorale du Canada, a conclu une
transaction avec Lise Lavoie de la ville de Loretteville (Québec),
Canada.
Dans cette transaction, Lise Lavoie reconnaît avoir enfreint
l’article 7 de la Loi électorale du Canada, en ce qu’elle a demandé un deuxième bulletin de vote le jour du scrutin de l’élection
générale de 2004 dans la circonscription de Louis-Saint-Laurent
après avoir voté par anticipation à la même élection.
Avant la conclusion de la transaction, le commissaire aux élections fédérales a tenu compte du fait que Lise Lavoie a fait du
bénévolat auprès d’un organisme de charité enregistré non partisan, qu’elle a admis la responsabilité des gestes constituant
l’infraction et qu’elle s’est engagée à respecter les dispositions de
la Loi à l’avenir.
En résumé, les modalités de la transaction exigeaient que Lise
Lavoie :
• admette la véracité des faits et sa responsabilité pour les faits
constitutifs de l’infraction;
• reconnaisse l’importance de respecter les dispositions de la
Loi électorale du Canada;
• s’engage à ne voter qu’une seule fois lors d’élections futures.
Le 24 mai 2005
Le commissaire aux élections fédérales
RAYMOND A. LANDRY
[23-1-o]
[23-1-o]
May 24, 2005
Le 4 juin 2005
Gazette du Canada Partie I
1963
COMMISSIONS
COMMISSIONS
CANADA BORDER SERVICES AGENCY
AGENCE DES SERVICES FRONTALIERS DU CANADA
SPECIAL IMPORT MEASURES ACT
LOI SUR LES MESURES SPÉCIALES D’IMPORTATION
Certain laminate flooring — Decision
Certains planchers laminés — Décision
On May 17, 2005, pursuant to paragraph 41(1)(a) of the Special Import Measures Act (SIMA), the President of the Canada
Border Services Agency (CBSA) made a final determination of
dumping in respect of laminate flooring in thickness ranging from
5.5 mm to 13 mm (other than laminate hardwood flooring where
the hardwood component exceeds 2 mm in thickness) originating
in or exported from the People’s Republic of China (China) and
France and a final determination of subsidizing in respect of such
product originating in or exported from China.
Le 17 mai 2005, conformément à l’alinéa 41(1)a) de la Loi sur
les mesures spéciales d’importation (LMSI), le président de
l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) a rendu une
décision définitive de dumping à l’égard des planchers laminés
d’une épaisseur allant de 5,5 mm à 13 mm (autres que les planchers laminés en bois dur lorsque l’épaisseur du bois dur dépasse
2 mm), originaires ou exportés de la République populaire de
Chine (Chine) et de la France et une décision définitive de subventionnement à l’égard de tels produits originaires ou exportés
de la Chine.
Le même jour, le président, conformément à l’alinéa 41(1)b) de
la LMSI, a mis fin à l’enquête concernant le dumping à l’égard de
tels produits originaires ou exportés de l’Autriche, de la Belgique,
de la République fédérale d’Allemagne et de la République de
Pologne.
Les marchandises en cause sont habituellement classées sous
le numéro de classement suivant du Système harmonisé :
4411.19.90.90.
Le Tribunal canadien du commerce extérieur (le Tribunal)
poursuivra son enquête sur la question de dommage causé à
l’industrie nationale pour les marchandises en cause de la Chine
et de la France et il rendra des ordonnances ou des conclusions
d’ici le 16 juin 2005. Des droits provisoires continueront d’être
imposés jusqu’à cette date pour ces deux pays.
Si le Tribunal conclut que le dumping ou le subventionnement
ont causé ou menacent de causer un dommage, les importations
futures des marchandises en cause seront assujetties à des droits
antidumping d’un montant égal à la marge de dumping et à des
droits compensateurs égaux au montant de la subvention. Dans de
telles circonstances, l’importateur au Canada doit payer tous ces
droits. La Loi sur les douanes s’applique, avec toute modification
que les circonstances imposent, en ce qui a trait à la déclaration
en détail et au paiement des droits antidumping et compensateurs.
On the same date the President, pursuant to paragraph 41(1)(b)
of SIMA, terminated the dumping investigation in respect of such
products originating in or exported from Austria, Belgium, the
Federal Republic of Germany and the Republic of Poland.
The goods in question are properly classified under the following Harmonized System classification number: 4411.19.90.90.
The Canadian International Trade Tribunal (the Tribunal) is
continuing its inquiry into the question of injury to the domestic
industry for subject goods from China and France and will make
an order or finding by June 16, 2005. Provisional duty will continue to apply until this date for these two countries.
If the Tribunal finds that the dumping and/or subsidizing have
caused injury or are threatening to cause injury, future imports of
subject goods will be subject to anti-dumping duty equal to the
margin of dumping and countervailing duty equal to the amount
of subsidy. In that event, the importer in Canada shall pay all such
duty. The Customs Act applies, with any modifications that the
circumstances require, with respect to the accounting and payment of anti-dumping and countervailing duty.
Information
Renseignements
A statement of reasons explaining this decision will be made
available to persons directly interested in these proceedings
within 15 days. The statement of reasons will also be available
within 15 days on the CBSA’s Web site at www.cbsa-asfc.gc.ca/
sima or by contacting Blair Hynes by telephone at (613) 9541641, by facsimile at (613) 941-2612, or by electronic mail at
blair.hynes@cbsa-asfc.gc.ca.
SUZANNE PARENT
Director General
Anti-dumping and Countervailing Directorate
Un énoncé des motifs portant sur cette décision sera mis à la
disposition des personnes directement intéressées par ces procédures dans un délai de 15 jours. Vous pouvez également consulter
ce document, dans un délai de 15 jours, sur le site Web de l’ASFC
à l’adresse www.cbsa-asfc.gc.ca/lmsi ou vous pouvez en obtenir
une copie en communiquant avec Roger Lyons par téléphone au
(613) 954-7342, par télécopieur au (613) 941-2612 ou par courriel à l’adresse suivante : roger.lyons@cbsa-asfc.gc.ca.
Ottawa, le 17 mai 2005
Le directeur général
Direction des droits antidumping et compensateurs
SUZANNE PARENT
[23-1-o]
[23-1-o]
Ottawa, May 17, 2005
1964
Canada Gazette Part I
June 4, 2005
CANADA CUSTOMS AND REVENUE AGENCY
AGENCE DES DOUANES ET DU REVENU DU CANADA
INCOME TAX ACT
LOI DE L’IMPÔT SUR LE REVENU
Revocation of registration of charities
Révocation de l’enregistrement d’organismes de bienfaisance
The following notice of proposed revocation was sent to the
charities listed below because they have not met the filing requirements of the Income Tax Act:
“Notice is hereby given, pursuant to paragraph 168(1)(c) of the
Income Tax Act, that I propose to revoke the registration of the
charities listed below and that by virtue of paragraph 168(2)(b)
thereof, the revocation of the registration is effective on the
date of publication of this notice in the Canada Gazette.”
L’avis d’intention de révocation suivant a été envoyé aux organismes de bienfaisance indiqués ci-après parce qu’ils n’ont pas
présenté leur déclaration tel qu’il est requis en vertu de la Loi de
l’impôt sur le revenu :
« Avis est donné par les présentes que, conformément à l’alinéa 168(1)c) de la Loi de l’impôt sur le revenu, j’ai l’intention
de révoquer l’enregistrement des organismes de bienfaisance
mentionnés ci-dessous en vertu de l’alinéa 168(2)b) de cette loi
et que la révocation de l’enregistrement entre en vigueur à la
publication du présent avis dans la Gazette du Canada. »
Business Number
Numéro d’entreprise
Name/Nom
Address/Adresse
100883289RR0001
101944916RR0001
104798848RR0001
CENTRE D’ENTRAIDE LA BOUSSOLE INC., GRANBY (QUÉ.)
CENTRE DE LA PETITE ENFANCE PIERRE-BOUCHER, LONGUEUIL (QUÉ.)
LES SERVICES COMMUNAUTAIRES CANADIENS-ITALIENS DU QUÉBEC INC./
CANADIAN ITALIAN COMMUNITY SERVICES OF QUEBEC INC., MONTRÉAL (QUÉ.)
SPOT JEUNESSE DE SHERBROOKE, SHERBROOKE (QUÉ.)
BONJOUR AUJOURD’HUI UNIVERSEL INC., MONTRÉAL (QUÉ.)
CENTRE DE LA PETITE ENFANCE RHÉA, MONTRÉAL (QUÉ.)
GREATER VICTORIA DRUG AND ALCOHOL REHABILITATION SOCIETY, VICTORIA, B.C.
KENT COUNTY COMMUNITY VOLUNTEER ACTION, RICHIBUCTO, N.B.
LA PASSERELLE DES MOUSSES INC., KNOWLTON (QUÉ.)
CENTRE D’ACTION BÉNÉVOLE LES HAUTS-BOIS INC., MURDOCHVILLE (QUÉ.)
MAISON DES JEUNES DE ST-BRUNO INC., SAINT-BRUNO (QUÉ.)
PINE TREE NATIVE CENTRE OF BRANT, BRANTFORD, ONT.
MONTRÉAL CENTRE DES RESSOURCES COMMUNAUTAIRES DE L’ARMÉE DU SALUT/
THE SALVATION ARMY MONTREAL COMMUNITY RESOURCE CENTRE, MONTRÉAL (QUÉ.)
BRITISH COLUMBIA INSTITUTE OF TECHNOLOGY, BURNABY, B.C.
CANADIAN PARAPLEGIC FOUNDATION NOVA SCOTIA, HALIFAX, N.S.
CECI’S CHILD CARE INC., GUELPH, ONT.
CENTRE HAÏTIEN DE REGROUPEMENT ET D’INTÉGRATION À LA SOCIÉTÉ CANADIENNE
ET QUÉBECOISE C.H.R.I.S.O.C.Q., MONTRÉAL (QUÉ.)
EYE LEVEL GALLERY SOCIETY, HALIFAX, N.S.
LABRADOR LEGAL SERVICES, HAPPY VALLEY, N.L.
MOKAKIT INDIAN EDUCATION RESEARCH ASSOCIATION, STANDOFF, ALTA.
STRATHROY HOUSING FOR THE HANDICAPPED CORPORATION, STRATHROY, ONT.
TAWOW SOCIETY, FORT SMITH, N.W.T.
THE GREATER VICTORIA CARDIO-PULMONARY RESUSCITATION SOCIETY, VICTORIA, B.C.
THE HAROLD LARNDER MEMORIAL TRUST OF THE CANADIAN OPERATIONAL RESEARCH SOCIETY,
SUDBURY, ONT.
THE SPIRITUAL ASSEMBLY OF THE BAHA’IS OF YARMOUTH, YARMOUTH, N.S.
THE SPIRITUAL ASSEMBLY OF THE BAHA’IS OF THE TOWN OF LINCOLN, VINELAND, ONT.
VIBANK SENIOR CITIZENS, VIBANK, SASK.
WAUKLEHEGAN MANOR INC., MCADAM, N.B.
ALLIANCE FOR MARINE REMOTE SENSING ASSOCIATION, HALIFAX, N.S.
WESTVIEW REGIONAL HEALTH AUTHORITY, SPRUCE GROVE, ALTA.
NATIVE SKILLS CENTRE (TORONTO) INC., TORONTO, ONT.
MULTICULTURAL ENTERPRISES INC., REGINA, SASK.
THE HEART OF HASTINGS HOSPICE, MADOC, ONT.
SEAVIEW ADDICTION SERVICES SOCIETY, WEST VANCOUVER, B.C.
AUXILIARY TO CHILDREN’S HOSPITAL, VANCOUVER, B.C.
ABORIGINAL LEGAL SERVICES OF TORONTO INC., TORONTO, ONT.
VICTORIAN ORDER OF NURSES, MIDDLESEX-ELGIN BRANCH, LONDON, ONT.
CLSC-CHSLD LA PETITE PATRIE, MONTRÉAL (QUÉ.)
CANADIAN MENTAL HEALTH ASSOCIATION, MID ISLAND BRANCH, NANAIMO, B.C.
ALLISTON AND DISTRICT CHILDCARE AND RESOURCE CENTRE, ALLISTON, ONT.
ASSOCIATION POUR LA CONSERVATION DU BOISÉ PAPINEAU A.C.B.P., LAVAL (QUÉ.)
BRITISH COLUMBIA NUTRITION COUNCIL, VANCOUVER, B.C.
104969787RR0001
106801400RR0001
107418683RR0001
107449969RR0001
107564791RR0001
107597080RR0001
107606345RR0001
107655730RR0001
107846206RR0001
107951618RR0508
118818681RR0001
118835065RR0001
118841717RR0001
118847201RR0001
118904952RR0001
118987924RR0001
119044105RR0001
119200459RR0001
119208858RR0001
119235943RR0001
119237006RR0001
119255321RR0001
119255628RR0001
119283638RR0001
119289635RR0001
123673691RR0001
124072513RR0023
126220557RR0001
126281526RR0001
128597192RR0001
128972999RR0001
129056495RR0001
129565040RR0001
130032931RR0001
130356439RR0001
130726813RR0001
130788961RR0001
130858863RR0001
132734906RR0001
Le 4 juin 2005
Gazette du Canada Partie I
Business Number
Numéro d’entreprise
Name/Nom
Address/Adresse
133382630RR0001
134271261RR0001
134396621RR0001
135899003RR0001
136780590RR0001
137559365RR0001
137988135RR0001
139905723RR0001
141146282RR0001
141925123RR0001
859088734RR0001
860880590RR0001
861339216RR0001
862393725RR0001
862840311RR0001
864483441RR0001
865012504RR0001
SOLIDARITE COMMUNAUTAIRE POUR L’INTEGRATION A L’EMPLOI, SUDBURY (ONT.)
KALI-SHIVA SOCIETY INC., WINNIPEG, MAN.
THE HOUSE OF HOPE/MAISON DE L’ESPÉRANCE, OTTAWA, ONT.
NEW GLASGOW RIVERFRONT DEVELOPMENT SOCIETY, NEW GLASGOW, N.S.
PIER 21 SOCIETY, HALIFAX, N.S.
HEALTHY FORT NELSON SOCIETY, FORT NELSON, B.C.
CANADIAN ADAPTIVE SEATING & MOBILITY ASSOCIATION, NEW HAMBURG, ONT.
VANCOUVER ISLAND ASSOCIATION FOR ENDING DISORDERED EATING, VICTORIA, B.C.
VICTORIA AIR SEARCH SOCIETY, VICTORIA, B.C.
GARDERIE ÉDUCATIVE LES PETITS PETITS DE LA CONCORDE, LAVAL (QUÉ.)
MUSIC ARTS ACADEMY INC., WINNIPEG, MAN.
CENTRE DE LA PETITE ENFANCE LES PETITES SOURIS, SAINT-CONSTANT (QUÉ.)
CORPORATION DE SOUTIEN DU CENTRE MARIA-CHAPDELAINE, DOLBEAU-MISTASSINI (QUÉ.)
PICTOU COUNTY YOUTH CENTRES COALITION, STELLARTON, N.S.
FONDATION VISION 20 – 20, VICTORIAVILLE (QUÉ.)
MAISON CHOIX DE VIE, SAINT-ANDRÉ-AVELLIN (QUÉ.)
SUDBURY COMMUNITY MEDIATION PROGRAM-PROGRAMME DE MÉDIATION COMMUNAUTAIRE
DE SUDBURY, SUDBURY, ONT.
ELLIOT LAKE SEARCH AND RESCUE, ELLIOT LAKE, ONT.
QUINTE DOWN SYNDROME SUPPORT NETWORK (QDSSN), BELLEVILLE, ONT.
NICHOLAS LAMBE MEMORIAL BURSARY FUND, ALBANY, P.E.I.
CIRCLE OF HEALING, NEPEAN, ONT.
MAISON DE LA FAMILLE DE CHUTE-SAINT-PHILIPPE, CHUTE-SAINT-PHILIPPE (QUÉ.)
CHARITY WATCH, TORONTO, ONT.
LA FONDATION NOTRE-DAME, SAINTE-FOY (QUÉ.)
OSTÉOPOROSE QUÉBEC/OSTEOPOROSIS QUEBEC, MONTRÉAL (QUÉ.)
UNISORT INC., SAINT-GEORGES DE BEAUCE (QUÉ.)
ASSOCIATION DE LA COMMUNAUTÉ ÉTHIOPIENNE DU QUÉBEC, MONTRÉAL (QUÉ.)
THE SPIRITUAL ASSEMBLY OF THE BAHA’IS OF SPRINGWATER, ELMVALE, ONT.
MIRACLE CENTER SOCIETY, ANTIGONISH, N.S.
DISABILITY AWARENESS CENTRE (DAC) SOCIETY, SYDNEY, N.S.
VISIONS OF INDEPENDENCE INC., WINNIPEG, MAN.
STATION JEUNESSE INC., HÉBERTVILLE-STATION (QUÉ.)
WARREN GRAPES AGRICULTURAL EDUCATION FUND, SAINTE-ANNE-DE-BELLEVUE, QUE.
KAMLOOPS COALITION FOR HOUSING, KAMLOOPS, B.C.
GANDER & AREA LAUBACH LITERACY COUNCIL, INC., GANDER, N.L.
FONDATION DES ASSOCIATIONS MUSICALES DU QUÉBEC, MONTRÉAL (QUÉ.)
MAISON AL-TO-PORT, SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU (QUÉ.)
CONCERTATION PRÉVENTION SUICIDE DE LA MRC DE MONTMAGNY, MONTMAGNY (QUÉ.)
THE ELDERS MEDICINE WHEEL SOCIETY, CHILLIWACK, B.C.
YARMOUTH ADULT RECREATIONAL DAY SERVICE ASSOCIATION, YARMOUTH, N.S.
LA CITÉ DES MERVEILLES/CITY OF WONDERS, MONTRÉAL (QUÉ.)
DARTMOUTH HIGH SCHOOL TEEN HEALTH CENTRE SOCIETY, DARTMOUTH, N.S.
OMAMIWININI PIMADJWOWIN, GOLDEN LAKE, ONT.
INTERVENTION FAMILLE OUTAOUAIS (IFO), GATINEAU (QUÉ.)
YORK COMMUNITY CARE ACCESS CENTRE/CENTRE D’ACCÈS AUX SOINS COMMUNAUTAIRES
DE YORK, TORONTO, ONT.
LONDON EAST COMMUNITY MENTAL HEALTH SERVICES, LONDON, ONT.
COMPTOIR ALIMENTAIRE LAVALTRIE, LAVALTRIE (QUÉ.)
SKEMCIS MEDICINE LODGE SOCIETY, CHILLIWACK, B.C.
CANSO ACADEMY CHARITABLE ASSOCIATION, CANSO, N.S.
WASKAGANISH WELLNESS SOCIETY / SOCIÉTÉ DE MIEUX-ÊTRE WASKAGANISH, WASKAGANISH, QUE.
PICTOU YOUTH CENTER 1997, PICTOU, N.S.
SURVIVORS OF SUICIDE (S.O.S.) REGINA CHAPTER, REGINA, SASK.
REAGLE BEAGLE RESCUE INC., ST. JOHN’S, N.L.
FÉDÉRATION DES GUIDES CATHOLIQUES DU DIOCÈSE DE SHERBROOKE, SHERBROOKE (QUÉ.)
PENINSULAS HEALTH CARE CORPORATION, CLARENVILLE, N.L.
FONDATION DU CLSC DES SEIGNEURIES, BOUCHERVILLE (QUÉ.)
THE HARVEY L. POLLOCK CHARITABLE FOUNDATION, TORONTO, ONT.
1ST (HALIFAX-DARTMOUTH) FIELD ARTILLERY REGIMENTAL UNIT FUND, HALIFAX, N.S.
LAUGH ‘N’ LEARN SCHOOL AGE CENTRE INC., WINNIPEG, MAN.
BRITISH COLUMBIA TECHNOLOGY FOR LEARNING SOCIETY, BURNABY, B.C.
WEST END NEIGHBOURS IN ACTION ASSOCIATION, VANCOUVER, B.C.
ABERDEEN SENIORS CLUB INC., ABERDEEN, SASK.
CENTRE RAYONS DE FEMMES THÉRÈSE-DE-BLAINVILLE, SAINTE-THÉRÈSE (QUÉ.)
865091094RR0001
865215396RR0001
865580864RR0001
866273741RR0001
867229361RR0001
867385676RR0001
867848327RR0001
868282369RR0001
868668773RR0001
868783853RR0001
869099143RR0001
869270132RR0001
869396812RR0001
869837179RR0001
871220224RR0001
871285045RR0001
872257613RR0001
873811368RR0001
875218117RR0001
875314726RR0001
876900218RR0001
878524362RR0001
879164911RR0001
879593515RR0001
879705119RR0001
880027016RR0001
881196463RR0001
881259360RR0001
881312227RR0001
881430219RR0001
881667844RR0001
881890719RR0001
882512262RR0001
883157638RR0001
886087998RR0001
886128701RR0001
886165398RR0001
886189158RR0001
886315480RR0001
886675594RR0001
888032547RR0001
888336104RR0001
888422193RR0001
888525045RR0001
889019261RR0001
889148334RR0001
1965
1966
Canada Gazette Part I
June 4, 2005
Business Number
Numéro d’entreprise
Name/Nom
Address/Adresse
889362414RR0001
889524195RR0001
889658381RR0001
898686571RR0001
VILLA DES CŒURS UNIS, STANSTEAD (QUÉ.)
RED ROBINSON SCHOLARSHIP FUND SOCIETY, VANCOUVER, B.C.
VICTIM SERVICES OF HALDIMAND-NORFOLK, HAGERSVILLE, ONT.
KAINAI FOOD BANK SOCIETY, STANDOFF, ALTA.
ELIZABETH TROMP
Director General
Charities Directorate
Le directeur général
Direction des organismes de bienfaisance
ELIZABETH TROMP
[23-1-o]
[23-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
NOTICE TO INTERESTED PARTIES
AVIS AUX INTÉRESSÉS
The following notices are abridged versions of the Commission’s original notices bearing the same number. The original
notices contain a more detailed outline of the applications, including additional locations and addresses where the complete files
may be examined. The relevant material, including the notices
and applications, is available for viewing during normal business
hours at the following offices of the Commission:
— Central Building, Les Terrasses de la Chaudière, Room G-5,
1 Promenade du Portage, Gatineau, Quebec K1A 0N2, (819)
997-2429 (telephone), 994-0423 (TDD), (819) 994-0218
(facsimile);
— Metropolitan Place, Suite 1410, 99 Wyse Road, Dartmouth,
Nova Scotia B3A 4S5, (902) 426-7997 (telephone), 426-6997
(TDD), (902) 426-2721 (facsimile);
— Kensington Building, Suite 1810, 275 Portage Avenue, Winnipeg, Manitoba R3B 2B3, (204) 983-6306 (telephone),
983-8274 (TDD), (204) 983-6317 (facsimile);
— 530-580 Hornby Street, Vancouver, British Columbia V6C
3B6, (604) 666-2111 (telephone), 666-0778 (TDD), (604)
666-8322 (facsimile);
— C.R.T.C. Documentation Centre, 205 Viger Avenue W,
Suite 504, Montréal, Quebec H2Z 1G2, (514) 283-6607 (telephone), 283-8316 (TDD), (514) 283-3689 (facsimile);
— C.R.T.C. Documentation Centre, 55 St. Clair Avenue E,
Suite 624, Toronto, Ontario M4T 1M2, (416) 952-9096
(telephone), (416) 954-6343 (facsimile);
— C.R.T.C. Documentation Centre, Cornwall Professional
Building, Room 103, 2125 11th Avenue, Regina, Saskatchewan S4P 3X3, (306) 780-3422 (telephone), (306) 780-3319
(facsimile);
— C.R.T.C. Documentation Centre, 10405 Jasper Avenue,
Suite 520, Edmonton, Alberta T5J 3N4, (780) 495-3224
(telephone), (780) 495-3214 (facsimile).
Interventions must be filed with the Secretary General, Canadian
Radio-television and Telecommunications Commission, Ottawa,
Ontario K1A 0N2, together with proof that a true copy of the
intervention has been served upon the applicant, on or before the
deadline given in the notice.
Les avis qui suivent sont des versions abrégées des avis originaux du Conseil portant le même numéro. Les avis originaux
contiennent une description plus détaillée de chacune des demandes, y compris les lieux et adresses où l’on peut consulter les dossiers complets. Tous les documents afférents, y compris les avis
et les demandes, sont disponibles pour examen durant les heures
normales d’ouverture aux bureaux suivants du Conseil :
— Édifice central, Les Terrasses de la Chaudière, Pièce G5,
1, promenade du Portage, Gatineau (Québec) K1A 0N2,
(819) 997-2429 (téléphone), 994-0423 (ATS), (819) 994-0218
(télécopieur);
— Place Metropolitan, Bureau 1410, 99, chemin Wyse, Dartmouth (Nouvelle-Écosse) B3A 4S5, (902) 426-7997 (téléphone), 426-6997 (ATS), (902) 426-2721 (télécopieur);
— Édifice Kensington, Pièce 1810, 275, avenue Portage, Winnipeg (Manitoba) R3B 2B3, (204) 983-6306 (téléphone),
983-8274 (ATS), (204) 983-6317 (télécopieur);
— 580, rue Hornby, Bureau 530, Vancouver (ColombieBritannique) V6C 3B6, (604) 666-2111 (téléphone), 666-0778
(ATS), (604) 666-8322 (télécopieur);
— Centre de documentation du C.R.T.C., 205, avenue Viger Ouest,
Bureau 504, Montréal (Québec) H2Z 1G2, (514) 283-6607
(téléphone), 283-8316 (ATS), (514) 283-3689 (télécopieur);
— Centre de documentation du C.R.T.C., 55, avenue St. Clair
Est, Bureau 624, Toronto (Ontario) M4T 1M2, (416) 9529096 (téléphone), (416) 954-6343 (télécopieur);
— Centre de documentation du C.R.T.C., Édifice Cornwall Professional, Pièce 103, 2125, 11e Avenue, Regina (Saskatchewan) S4P 3X3, (306) 780-3422 (téléphone), (306) 780-3319
(télécopieur);
— Centre de documentation du C.R.T.C., 10405, avenue Jasper,
Bureau 520, Edmonton (Alberta) T5J 3N4, (780) 495-3224
(téléphone), (780) 495-3214 (télécopieur).
Les interventions doivent parvenir au Secrétaire général, Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes,
Ottawa (Ontario) K1A 0N2, avec preuve qu’une copie conforme
a été envoyée à la requérante, avant la date limite d’intervention
mentionnée dans l’avis.
Secretary General
Secrétaire général
Le 4 juin 2005
Gazette du Canada Partie I
1967
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
DECISIONS
DÉCISIONS
The complete texts of the decisions summarized below are
available from the offices of the CRTC.
On peut se procurer le texte complet des décisions résumées ciaprès en s’adressant au CRTC.
2005-207
2005-207
May 20, 2005
Le 20 mai 2005
Rogers Broadcasting Limited
Fraser Valley and Victoria, British Columbia
Winnipeg, Manitoba
Approved — Acquisition of the assets of the English-language
religious television programming undertaking CHNU-TV Fraser
Valley, British Columbia.
Approved — New transmitter of CHNU-TV in Victoria and licences to operate CHNU-TV and CIIT-TV Winnipeg, Manitoba.
Rogers Broadcasting Limited
Fraser Valley et Victoria (Colombie-Britannique)
Winnipeg (Manitoba)
Approuvé — Acquisition de l’actif de l’entreprise de programmation de télévision de langue anglaise à caractère religieux CHNUTV Fraser Valley, en Colombie-Britannique.
Approuvé — Exploitation d’un nouvel émetteur de CHNU-TV à
Victoria et obtention des licences afin d’exploiter CHNU-TV et
CIIT-TV Winnipeg (Manitoba).
2005-208
2005-208
May 20, 2005
3937844 Canada Inc.
Whitecourt and Edson, Alberta
Approved — New English-language FM radio programming
undertaking in Whitecourt. The licence will expire August 31, 2011.
Le 20 mai 2005
Approved — Deletion of the transmitter CFYR-FM Whitecourt
for the radio programming undertaking CJYR Edson.
3937844 Canada Inc.
Whitecourt et Edson (Alberta)
Approuvé — Exploitation d’une nouvelle entreprise de programmation de radio FM de langue anglaise à Whitecourt. La licence
expirera le 31 août 2011.
Approuvé — Suppression de l’émetteur CFYR-FM Whitecourt de
l’entreprise de programmation de radio CJYR Edson.
2005-209
2005-209
May 20, 2005
Le 20 mai 2005
The Bay St. George South Area Development Association
McKay’s, Newfoundland and Labrador
Approved — Extension of the time limit to commence the operation of the FM radio programming undertaking in McKay’s,
until March 31, 2006.
The Bay St. George South Area Development Association
McKay’s (Terre-Neuve-et-Labrador)
Approuvé — Prorogation de la date de mise en exploitation de
l’entreprise de programmation de radio FM à McKay’s, jusqu’au
31 mars 2006.
2005-210
2005-210
May 20, 2005
Le 20 mai 2005
Durham Radio Inc.
Oshawa, Ontario
Approved — Increase of the antenna height of its transmitter
CKDO-FM-1 Oshawa.
Durham Radio Inc.
Oshawa (Ontario)
Approuvé — Augmentation de la hauteur de l’antenne de son
émetteur CKDO-FM-1 Oshawa.
2005-211
2005-211
May 24, 2005
Le 24 mai 2005
Aboriginal Voices Radio Inc.
Kitchener-Waterloo, Ontario
Approved — Extension of the time limit to commence the operation of the FM radio programming undertaking in KitchenerWaterloo, until November 14, 2005.
Aboriginal Voices Radio Inc.
Kitchener-Waterloo (Ontario)
Approuvé — Prorogation de la date de mise en exploitation
de l’entreprise de programmation de radio FM à KitchenerWaterloo, jusqu’au 14 novembre 2005.
2005-212
2005-212
May 24, 2005
Le 24 mai 2005
Aboriginal Voices Radio Inc.
Montréal, Quebec
Approved — Extension of the time limit to commence the operation of the FM radio programming undertaking in Montréal,
until January 2, 2006.
Aboriginal Voices Radio Inc.
Montréal (Québec)
Approuvé — Prorogation de la date de mise en exploitation de
l’entreprise de programmation de radio FM à Montréal, jusqu’au
2 janvier 2006.
2005-213
2005-213
Aboriginal Voices Radio Inc.
Montréal, Quebec
May 24, 2005
Aboriginal Voices Radio Inc.
Montréal (Québec)
Le 24 mai 2005
1968
Canada Gazette Part I
June 4, 2005
Approved — Extension of the time limit to submit an application
for the use of a frequency other than 100.1 MHz to operate its
new radio programming undertaking in Montréal, until July 2,
2005.
Approuvé — Prorogation du délai accordé pour la soumission
d’une demande afin d’utiliser une fréquence autre que 100,1 MHz
pour l’exploitation de sa nouvelle entreprise de programmation de
radio à Montréal, jusqu’au 2 juillet 2005.
2005-214
2005-214
May 25, 2005
Le 25 mai 2005
Cariboo Central Interior Radio Inc.
Quesnel, British Columbia
The Commission revokes the broadcasting licence issued to Cariboo Central Interior Radio Inc. for CKCQ Quesnel.
Cariboo Central Interior Radio Inc.
Quesnel (Colombie-Britannique)
Le Conseil révoque la licence de radiodiffusion attribuée à Cariboo Central Interior Radio Inc. à l’égard de CKCQ Quesnel.
2005-215
2005-215
May 25, 2005
Le 25 mai 2005
1311831 Ontario Limited
North Bay, Ontario
Approved — Technical change for the radio programming undertaking CKTR-FM North Bay, as noted in the decision.
1311831 Ontario Limited
North Bay (Ontario)
Approuvé — Modification technique touchant l’entreprise de
programmation de radio CKTR-FM North Bay, telle qu’elle est
indiquée dans la décision.
2005-216
2005-216
May 26, 2005
Le 26 mai 2005
Radio du Golfe inc.
Percé and Port-Daniel, Quebec
Denied — Addition of low-power FM transmitters at Percé and
Port-Daniel to rebroadcast the programming of CFMV-FM.
Radio du Golfe inc.
Percé et Port-Daniel (Québec)
Refusé — Ajout des émetteurs FM de faible puissance à Percé
et à Port-Daniel, pour y retransmettre la programmation de
CFMV-FM.
2005-217
2005-217
May 26, 2005
Le 26 mai 2005
Community Radio Society of Saskatoon Inc.
Saskatoon, Saskatchewan
Approved — Technical change for the radio programming undertaking CFCR-FM Saskatoon, as noted in the decision.
Community Radio Society of Saskatoon Inc.
Saskatoon (Saskatchewan)
Approuvé — Modification technique touchant l’entreprise de
programmation de radio CFCR-FM Saskatoon, telle qu’elle est
indiquée dans la décision.
2005-218
2005-218
May 27, 2005
Le 27 mai 2005
Videotron (Regional) Ltd.
Gatineau, Gatineau (Buckingham sector), Thurso and
Montebello, Quebec and Rockland, Ontario
Approved — Relief of the requirement to distribute CJMT-TV-2
(OMNI.2) Ottawa as part of the basic service beginning with the
basic band (channels 2 to 13).
Vidéotron (Régional) ltée
Gatineau, Gatineau (secteur Buckingham), Thurso et
Montebello (Québec) et Rockland (Ontario)
Approuvé — Exemption de l’obligation de distribuer CJMT-TV-2
(OMNI.2) Ottawa au service de base en commençant par la bande
de base (canaux 2 à 13).
2005-219
2005-219
May 27, 2005
Le 27 mai 2005
Rogers Broadcasting Limited
Vancouver, British Columbia
Approved — Change to the authorized contours of its transmitter
CKCL-FM-2 Vancouver, as noted in the decision.
Rogers Broadcasting Limited
Vancouver (Colombie-Britannique)
Approuvé — Modification au périmètre de rayonnement autorisé
de son émetteur CKCL-FM-2 Vancouver, telle qu’elle est énoncée dans la décision.
2005-220
2005-220
May 27, 2005
Le 27 mai 2005
CKDU-FM Society
Halifax, Nova Scotia
Approved — Technical change to the radio programming undertaking CKDU-FM Halifax, as noted in the decision.
CKDU-FM Society
Halifax (Nouvelle-Écosse)
Approuvé — Modification technique touchant l’entreprise de
programmation de radio CKDU-FM Halifax, telle qu’elle est
énoncée dans la décision.
2005-221
2005-221
Newcap Inc.
Fredericton, New Brunswick
May 27, 2005
Newcap Inc.
Fredericton (Nouveau-Brunswick)
Le 27 mai 2005
Le 4 juin 2005
Gazette du Canada Partie I
1969
Approved — Technical change to the radio programming undertaking CFRK-FM Fredericton, as noted in the decision.
Approuvé — Modification technique touchant l’entreprise de
programmation de radio CFRK-FM Fredericton, telle qu’elle est
énoncée dans la décision.
2005-222
2005-222
May 27, 2005
Le 27 mai 2005
Rogers Broadcasting Limited
North Bay, Ontario
Approved — Technical change to the radio programming undertaking CKFX-FM North Bay, as noted in the decision.
Rogers Broadcasting Limited
North Bay (Ontario)
Approuvé — Modification technique touchant l’entreprise de
programmation de radio CKFX-FM North Bay, telle qu’elle est
énoncée dans la décision.
[23-1-o]
[23-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC NOTICE 2005-54
AVIS PUBLIC 2005-54
Call for comments on requests from the Canadian Cable
Telecommunications Association (CCTA) for the addition
of non-Canadian services to the lists of eligible satellite
services for distribution on a digital basis
Appel d’observations à l’égard des demandes présentées par
l’Association canadienne des télécommunications par câble
(l’ACTC) en vue d’ajouter des services non canadiens aux
listes de services par satellite admissibles à une distribution
en mode numérique
Comments on the CCTA’s requests must be received by the
Commission no later than June 23, 2005. A copy of the comments
must be received by the CCTA no later than the deadline for receipt of comments by the Commission.
The CCTA may file a written reply to any comments received
concerning its request. This reply should be filed with the Commission and a copy sent to the party who submitted the comments, no later than July 8, 2005.
May 24, 2005
Les observations sur les demandes de l’ACTC doivent parvenir
au Conseil au plus tard le 23 juin 2005. Une copie des observations doit avoir été reçue par l’ACTC au plus tard à cette date.
[23-1-o]
[23-1-o]
L’ACTC peut déposer une réplique écrite à toute observation
reçue à l’égard de sa demande. Cette réplique doit être déposée
auprès du Conseil au plus tard le 8 juillet 2005 et une copie doit
être signifiée dans chaque cas à l’auteur de l’observation.
Le 24 mai 2005
NAFTA SECRETARIAT
SECRÉTARIAT DE L’ALÉNA
DECISION
DÉCISION
Softwood lumber products
Produits de bois d’œuvre
Notice is hereby given, pursuant to rule 70 of the NAFTA Article 1904 Panel Rules, that the panel established to review the
Final Affirmative Countervailing Duty Determination made by
the United States Department of Commerce, International Trade
Administration, respecting Certain Softwood Lumber Products
from Canada, issued its decision on the third determination on
remand on May 23, 2005 (Secretariat File No. USA-CDA-20021904-03).
Avis est donné par les présentes, conformément au paragraphe 70 des Règles des groupes spéciaux (article 1904 — ALÉNA),
que le groupe spécial chargé de réviser la décision définitive positive d’imposer des droits compensateurs rendue par le United
States Department of Commerce, International Trade Administration au sujet de « Certains produits de bois d’œuvre du Canada »,
a rendu sa décision concernant la troisième décision consécutive
au renvoi le 23 mai 2005 (dossier du Secrétariat no USA-CDA2002-1904-03).
Dans la décision du 23 mai 2005, le groupe spécial a confirmé
en partie et renvoyé en partie la troisième décision consécutive au
renvoi de l’autorité chargée de l’enquête au sujet des produits de
bois d’œuvre du Canada.
Le groupe spécial binational a demandé à l’autorité chargée de
l’enquête de lui communiquer sa décision consécutive au quatrième renvoi au plus tard le 7 juillet 2005.
On peut se procurer des copies de la version intégrale de la
décision en s’adressant aux Publications du gouvernement du
Canada, Travaux publics et Services gouvernementaux Canada,
Ottawa (Ontario) Canada K1A 0S5, (613) 941-5995 ou 1 800
635-7943.
In the May 23, 2005 decision, the binational panel affirmed in
part and remanded in part the agency’s third determination on
remand respecting Softwood Lumber Products from Canada.
The binational panel instructed the investigating authority to
provide its fourth determination on remand by July 7, 2005.
Copies of the complete decision may be obtained from Government of Canada Publications, Public Works and Government
Services Canada, Ottawa, Ontario, Canada K1A 0S5, (613) 9415995 or 1-800-635-7943.
1970
Canada Gazette Part I
June 4, 2005
Explanatory note
Note explicative
Chapter 19 of the North American Free Trade Agreement establishes a procedure for replacing domestic judicial review of
determinations in antidumping and countervailing duty cases
involving imports from a NAFTA country with review by binational panels.
These panels are established, when a Request for Panel Review
is received by the NAFTA Secretariat, to act in place of national
courts to review final determinations expeditiously to determine
whether they are in accordance with the antidumping or countervailing duty law of the country that made the determination.
Requests for information concerning the present notice, or concerning the NAFTA Article 1904 Panel Rules, should be addressed to the Canadian Secretary, NAFTA Secretariat, Canadian
Section, 90 Sparks Street, Suite 705, Ottawa, Ontario K1P 5B4,
(613) 992-9388.
FRANÇOY RAYNAULD
Canadian Secretary
Le chapitre 19 de l’Accord de libre-échange nord-américain
substitue à l’examen judiciaire national des décisions rendues en
matière de droits antidumping et compensateurs touchant les produits importés du territoire d’un pays de l’ALÉNA, une procédure
de révision par des groupes spéciaux binationaux.
De tels groupes spéciaux sont formés lorsqu’une demande de
révision par un groupe spécial est reçue au Secrétariat de
l’ALÉNA. Ils tiennent lieu d’un tribunal national et examinent,
dans les meilleurs délais, la décision définitive afin de déterminer
si elle est conforme à la législation sur les droits antidumping ou
compensateurs du pays où elle a été rendue.
Conformément à l’article 1904 de l’Accord de libre-échange
nord-américain entré en vigueur le 1er janvier 1994, le gouvernement du Canada, le gouvernement des États-Unis et le gouvernement du Mexique ont établi les Règles de procédure des groupes
spéciaux binationaux formés en vertu de l’article 1904. Ces règles ont été publiées dans la Partie I de la Gazette du Canada, le
1er janvier 1994.
Toutes les demandes de renseignements concernant le présent
avis ou les Règles des groupes spéciaux (article 1904 — ALÉNA)
doivent être adressées au Secrétaire canadien, Secrétariat de
l’ALÉNA, Section canadienne, 90, rue Sparks, Pièce 705, Ottawa
(Ontario) K1P 5B4, (613) 992-9388.
Le secrétaire canadien
FRANÇOY RAYNAULD
[23-1-o]
[23-1-o]
Under Article 1904 of the North American Free Trade Agreement which came into force on January 1, 1994, the Government
of Canada, the Government of the United States and the Government of Mexico established the Rules of Procedure for Article 1904 Binational Panel Reviews. These Rules were published
in the Canada Gazette, Part I, on January 1, 1994.
Le 4 juin 2005
Gazette du Canada Partie I
1971
MISCELLANEOUS NOTICES
AVIS DIVERS
ASH GROVE CEMENT COMPANY
ASH GROVE CEMENT COMPANY
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Ash Grove Cement Company hereby gives notice that an application has been made to the Minister of Transport under the
Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and
site of the work described herein. Under section 9 of the said Act,
Ash Grove Cement Company has deposited with the Minister of
Transport, at Vancouver, British Columbia, and in the office of
the Government Agent of the Province of British Columbia, at
Port Hardy, under deposit No. 1,000,009, a description of the site
and plans of a barge loading facility on Hardy Bay, on the east
shore of Hardy Bay, east of Jensen Cove fronting on District
Lot 2263, Block C, Lot 1, Plan VIP51510, and Lots 22 and 23,
Plan 4534B, Rupert District, Port Hardy, British Columbia.
PSA ENGINEERING LTD
PAUL STEFFENS
Agent
La société Ash Grove Cement Company donne avis, par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des
Transports, en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables,
pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage
décrit ci-après. La Ash Grove Cement Company a, en vertu de
l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des Transports, à
Vancouver (Colombie-Britannique), et au bureau de l’agent du
gouvernement de la province de la Colombie-Britannique, à Port
Hardy, sous le numéro de dépôt 1,000,009, une description de
l’emplacement et les plans d’une installation de chargement de
chalands dans la baie Hardy, sur la rive est de la baie Hardy, à
l’est de Jensen Cove, en face du lot de district 2263, bloc C, lot 1,
plan VIP51510, et des lots 22 et 23, plan 4534B, district de Rupert,
Port Hardy, en Colombie-Britannique.
Les commentaires relatifs à l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime peuvent être adressés au Surintendant, Programme
de protection des eaux navigables, Transports Canada, 800, rue
Burrard, Bureau 620, Vancouver (Colombie-Britannique) V6Z
2J8. Veuillez noter que seuls les commentaires faits par écrit et
reçus au plus tard 30 jours suivant la date de publication de cet
avis seront considérés. Même si tous les commentaires répondant
à ces exigences seront considérés, aucune réponse individuelle ne
sera envoyée.
Port Hardy, le 17 mai 2005
PSA ENGINEERING LTD
Le mandataire
PAUL STEFFENS
[23-1-o]
[23-1]
Comments regarding the effect of this work on marine navigation may be directed to the Superintendent, Navigable Waters
Protection Program, Transport Canada, 800 Burrard Street,
Suite 620, Vancouver, British Columbia V6Z 2J8. However, comments will be considered only if they are in writing and are received not later than 30 days after the date of publication of this
notice. Although all comments conforming to the above will be
considered, no individual response will be sent.
Port Hardy, May 17, 2005
BRUN-WAY CONSTRUCTION INC.
BRUN-WAY CONSTRUCTION INC.
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Brun-Way Construction Inc. hereby gives notice that an application has been made to the Minister of Transport under the
Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and
site of the work described herein. Under section 9 of the said Act,
Brun-Way Construction Inc. has deposited with the Minister of
Transport and in the Victoria County Registry Office, at PerthAndover, New Brunswick, under deposit No. 20303831, a
description of the site and plans of a proposed bridge across
the Aroostook River, between Four Falls and the village
of Aroostook, New Brunswick, on property identified as
PID 65198749, downstream of the existing Route 2 TransCanada Highway bridge.
Comments regarding the effect of this work on marine navigation may be directed to the Superintendent, Navigable Waters
Protection Program, Transport Canada, P.O. Box 1013, Dartmouth, Nova Scotia B2Y 4K2. However, comments will be considered only if they are in writing and are received not later than
30 days after the date of publication of this notice. Although all
comments conforming to the above will be considered, no individual response will be sent.
Fredericton, May 27, 2005
HARRY VARJABEDIAN
Project Director
La société Brun-Way Construction Inc. donne avis, par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des
Transports, en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de
l’ouvrage décrit ci-après. La Brun-Way Construction Inc. a, en
vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des
Transports et au bureau d’enregistrement du comté de Victoria,
à Perth-Andover (Nouveau-Brunswick), sous le numéro de
dépôt 20303831, une description de l’emplacement et les plans
d’un pont que l’on propose de construire au-dessus de la rivière Aroostook, entre Four Falls et le village d’Aroostook
(Nouveau-Brunswick), sur la propriété identifiée par le numéro PID 65198749, en aval du pont de la route transcanadienne
(route 2) actuel.
Les commentaires relatifs à l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime peuvent être adressés au Surintendant, Programme
de protection des eaux navigables, Transports Canada, Case postale 1013, Dartmouth (Nouvelle-Écosse) B2Y 4K2. Veuillez noter
que seuls les commentaires faits par écrit et reçus au plus tard
30 jours suivant la date de publication de cet avis seront considérés. Même si tous les commentaires répondant à ces exigences
seront considérés, aucune réponse individuelle ne sera envoyée.
Fredericton, le 27 mai 2005
Le gestionnaire du projet
HARRY VARJABEDIAN
[23-1-o]
[23-1-o]
1972
Canada Gazette Part I
June 4, 2005
THE CANADIAN ACADEMY OF HOMEOPATHY INC.
L’ACADÉMIE CANADIENNE D’HOMÉOPATHIE INC.
RELOCATION OF HEAD OFFICE
CHANGEMENT DE LIEU DU SIÈGE SOCIAL
Notice is hereby given that The Canadian Academy of Homeopathy Inc. has changed the location of its head office to the city
of Montréal, province of Quebec.
May 18, 2005
ANDRÉ SAINE
President
Avis est par les présentes donné que L’Académie Canadienne
d’Homéopathie Inc. a changé le lieu de son siège social qui est
maintenant situé à Montréal, province de Québec.
Le 18 mai 2005
Le président
ANDRÉ SAINE
[23-1-o]
[23-1-o]
CANADIAN PACIFIC RAILWAY COMPANY
CANADIAN PACIFIC RAILWAY COMPANY
DOCUMENTS DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENTS
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on May 10, 2005, the following documents were deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
1. Memorandum of Lease dated as of April 22, 2005, (Deal
No. C00368) between Canadian Pacific Railway Company and
CARCAT ULC;
2. Memorandum of Lease dated as of April 22, 2005, (Deal
No. C00370) between Canadian Pacific Railway Company and
CARCAT ULC;
3. Memorandum of Lease dated as of April 22, 2005, (Deal
No. C00371) between Canadian Pacific Railway Company and
CARCAT ULC; and
4. Memorandum of Lease dated as of April 22, 2005, (Deal
No. C00599) between Canadian Pacific Railway Company and
CARCAT ULC.
May 25, 2005
MCCARTHY TÉTRAULT LLP
Solicitors
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 10 mai 2005 les
documents suivants ont été déposés au Bureau du registraire général du Canada :
1. Résumé du contrat de location (Deal No. C00368) en date du
22 avril 2005 entre la Canadian Pacific Railway Company et la
CARCAT ULC;
2. Résumé du contrat de location (Deal No. C00370) en date du
22 avril 2005 entre la Canadian Pacific Railway Company et la
CARCAT ULC;
3. Résumé du contrat de location (Deal No. C00371) en date du
22 avril 2005 entre la Canadian Pacific Railway Company et la
CARCAT ULC;
4. Résumé du contrat de location (Deal No. C00599) en date du
22 avril 2005 entre la Canadian Pacific Railway Company et la
CARCAT ULC.
Le 25 mai 2005
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT s.r.l.
[23-1-o]
[23-1-o]
CANADIAN PARENTS’ COALITION FOR THE
PROTECTION OF CHILDREN (CPCPC)
LA COALITION CANADIENNE DES PARENTS POUR LA
PROTECTION DES ENFANTS (CCPPE)
RELOCATION OF HEAD OFFICE
CHANGEMENT DE LIEU DU SIÈGE SOCIAL
Notice is hereby given that the Canadian Parents’ Coalition for
the Protection of Children (CPCPC) has changed the location
of its head office to the city of Victoria, province of British
Columbia.
May 16, 2005
ELAINE J. BARBEAU
President
Avis est par les présentes donné que La Coalition Canadienne
des Parents pour la Protection des Enfants (CCPPE) a changé le
lieu de son siège social qui est maintenant situé à Victoria, province de la Colombie-Britannique.
Le 16 mai 2005
La présidente
ELAINE J. BARBEAU
[23-1-o]
[23-1-o]
CARCAT ULC
CARCAT ULC
DOCUMENT DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENT
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on May 13, 2005, the following document was deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 13 mai 2005 le
document suivant a été déposé au Bureau du registraire général
du Canada :
Le 4 juin 2005
Gazette du Canada Partie I
1973
Supplement No. 5 to Memorandum of Indenture effective
as of May 15, 2005, among NARCAT LLC, CARCAT ULC,
NARCAT Mexico S. De R.L. De C.V. and Wells Fargo Bank,
National Association.
May 25, 2005
MCCARTHY TÉTRAULT LLP
Solicitors
Cinquième supplément au résumé de la convention de fiducie
en date du 15 mai 2005 entre la NARCAT LLC, la CARCAT
ULC, la NARCAT Mexico S. De R.L. De C.V. et la Wells
Fargo Bank, National Association.
Le 25 mai 2005
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT s.r.l.
[23-1-o]
[23-1-o]
CENTRE DE DÉVELOPPEMENT RAPIDE DE PRODUITS
ET DE PROCÉDÉS (CDRPP) / RAPID PRODUCT AND
PROCESS DEVELOPMENT CENTRE (RPPDC)
CENTRE DE DÉVELOPPEMENT RAPIDE DE PRODUITS
ET DE PROCÉDÉS (CDRPP) / RAPID PRODUCT AND
PROCESS DEVELOPMENT CENTRE (RPPDC)
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that CENTRE DE DÉVELOPPEMENT
RAPIDE DE PRODUITS ET DE PROCÉDÉS (CDRPP) /
RAPID PRODUCT AND PROCESS DEVELOPMENT
CENTRE (RPPDC) intends to apply to the Minister of Industry
for leave to surrender its charter, pursuant to the Canada Corporations Act.
February 22, 2005
GUY LÉTOURNEAU
General Manager
Avis est par les présentes donné que CENTRE DE DÉVELOPPEMENT RAPIDE DE PRODUITS ET DE PROCÉDÉS
(CDRPP) / RAPID PRODUCT AND PROCESS DEVELOPMENT CENTRE (RPPDC) demandera au ministre de l’Industrie
la permission d’abandonner sa charte en vertu de la Loi sur les
corporations canadiennes.
Le 22 février 2005
Le directeur général
GUY LÉTOURNEAU
[23-1-o]
[23-1-o]
CIBC CHARITABLE FOUNDATION / FONDATION DE
BIENFAISANCE CIBC
CIBC CHARITABLE FOUNDATION / FONDATION DE
BIENFAISANCE CIBC
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that CIBC Charitable Foundation / Fondation de Bienfaisance CIBC intends to apply to the Minister of
Industry for leave to surrender its charter, pursuant to the Canada
Corporations Act.
May 20, 2005
RONALD A. LALONDE
President
Avis est par les présentes donné que CIBC Charitable Foundation / Fondation de Bienfaisance CIBC demandera au ministre de
l’Industrie la permission d’abandonner sa charte en vertu de la
Loi sur les corporations canadiennes.
Le 20 mai 2005
Le président
RONALD A. LALONDE
[23-1-o]
[23-1-o]
DISTRICT OF METCHOSIN
DISTRICT OF METCHOSIN
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The District of Metchosin hereby gives notice that an application has been made to the Minister of Transport under the Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and site of
the work described herein. Under section 9 of the said Act, the
District of Metchosin has deposited with the Minister of Transport, at Vancouver, British Columbia, and in the office of the
District Registrar of the Land Registry District of British Columbia, at Victoria, under deposit No. EX055861, a description of the
site and plans of the replacement of the existing bridge over
Bilston Creek, located along Metchosin Road, just north of
Witty’s Beach Road.
Le District of Metchosin donne avis, par les présentes, qu’une
demande a été déposée auprès du ministre des Transports, en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après.
Le District of Metchosin a, en vertu de l’article 9 de ladite loi,
déposé auprès du ministre des Transports, à Vancouver (ColombieBritannique), et au bureau de la publicité des droits du district
d’enregistrement de la Colombie-Britannique, à Victoria, sous le
numéro de dépôt EX055861, une description de l’emplacement et
les plans du remplacement du pont actuel au-dessus du ruisseau
Bilston, situé le long du chemin Metchosin, au nord du chemin
Witty’s Beach.
Les commentaires relatifs à l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime peuvent être adressés au Surintendant, Programme
de protection des eaux navigables, Transports Canada, 800, rue
Burrard, Bureau 620, Vancouver (Colombie-Britannique) V6Z
Comments regarding the effect of this work on marine navigation may be directed to the Superintendent, Navigable Waters
Protection Program, Transport Canada, 800 Burrard Street,
Suite 620, Vancouver, British Columbia V6Z 2J8. However,
1974
Canada Gazette Part I
June 4, 2005
ANDREW HICIK
Treasurer
2J8. Veuillez noter que seuls les commentaires faits par écrit et
reçus au plus tard 30 jours suivant la date de publication de cet
avis seront considérés. Même si tous les commentaires répondant
à ces exigences seront considérés, aucune réponse individuelle ne
sera envoyée.
Victoria, le 26 mai 2005
Le trésorier
ANDREW HICIK
[23-1-o]
[23-1-o]
comments will be considered only if they are in writing and are
received not later than 30 days after the date of publication of this
notice. Although all comments conforming to the above will be
considered, no individual response will be sent.
Victoria, May 26, 2005
ILLINOIS CENTRAL RAILROAD COMPANY
ILLINOIS CENTRAL RAILROAD COMPANY
DOCUMENT DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENT
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on May 19, 2005, the following document was deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
Amended and Restated Memorandum of Schedule No. 6 to
Master Equipment Lease Agreement effective as of June 1,
2005, between ICX Corporation and Illinois Central Railroad
Company.
May 26, 2005
MCCARTHY TÉTRAULT LLP
Solicitors
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 19 mai 2005 le
document suivant a été déposé au Bureau du registraire général
du Canada :
Modification et mise à jour du résumé de l’annexe no 6 du
contrat maître de location d’équipement en vigueur le 1er juin
2005 entre la ICX Corporation et la Illinois Central Railroad
Company.
Le 26 mai 2005
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT s.r.l.
[23-1-o]
[23-1-o]
MUNICIPAL DISTRICT OF BONNYVILLE NO. 87
MUNICIPAL DISTRICT OF BONNYVILLE NO. 87
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Municipal District of Bonnyville No. 87 hereby gives notice that an application has been made to the Minister of Transport under the Navigable Waters Protection Act for approval of
the plans and site of the work described herein. Under section 9 of
the said Act, the Municipal District of Bonnyville No. 87 has
deposited with the Minister of Transport and in the office of
the District Registrar of the Land Registry District of Northern
Alberta, at Edmonton, under deposit No. 052 2610, a description
of the site and plans of the repairs of an 11.6-m precast concrete
girder single-span bridge, located over Columbine Creek, approximately 11 km north of Glendon, Alberta, (Bridge File
No. 75639 and Drawing No. 75639 NW), and located at SSE 1662-08-W4.
Sherwood Park, May 25, 2005
AMEC INFRASTRUCTURE LIMITED
PAUL CHAIKOWSKY
Le Municipal District of Bonnyville No. 87 donne avis, par les
présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des
Transports, en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. Le Municipal District of Bonnyville No. 87
a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre
des Transports et au bureau de la publicité des droits du district
d’enregistrement du nord de l’Alberta, à Edmonton, sous le numéro de dépôt 052 2610, une description de l’emplacement et les
plans des réparations que l’on propose d’effectuer au pont en
béton préfabriqué à travée unique sur poutres, d’une longueur de
11,6 m, situé au-dessus du ruisseau Columbine, à environ 11 km
au nord de Glendon (Alberta) [dossier de pont no 75639 et projet
no 75639 NW], dans la partie sud du quart sud-est de la section 16, canton 62, rang 08, à l’ouest du quatrième méridien.
Les commentaires éventuels doivent être adressés au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables, Transports
Canada, 201, rue Front Nord, Bureau 703, Sarnia (Ontario) N7T
8B1. Veuillez noter que seuls les commentaires faits par écrit,
reçus au plus tard 30 jours suivant la date de publication de cet
avis et relatifs à l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime
seront considérés. Même si tous les commentaires répondant à ces
exigences seront considérés, aucune réponse individuelle ne sera
envoyée.
Sherwood Park, le 25 mai 2005
AMEC INFRASTRUCTURE LIMITED
PAUL CHAIKOWSKY
[23-1-o]
[23-1]
Comments may be directed to the Superintendent, Navigable
Waters Protection Program, Transport Canada, 201 Front Street N,
Suite 703, Sarnia, Ontario N7T 8B1. However, comments will be
considered only if they are in writing, are received not later than
30 days after the date of publication of this notice and are related
to the effects of this work on marine navigation. Although all
comments conforming to the above will be considered, no individual response will be sent.
Le 4 juin 2005
Gazette du Canada Partie I
1975
NORTH AMERICA RAIL LEASING #2 LLC
NORTH AMERICA RAIL LEASING #2 LLC
DOCUMENTS DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENTS
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on May 11, 2005, the following documents were deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
1. Memorandum of Mortgage (Indenture) dated as of May 11,
2005, between North America Rail Leasing #2 LLC and
Lloyds TSB Equipment Leasing (No. 5) Limited;
2. Memorandum of Mortgage (Title Mortgage) dated as of
May 11, 2005, by BBRM Title Holding SPC #2 LLC;
3. Memorandum of Head Lease dated as of May 11, 2005, between North America Rail Leasing #2 LLC and Lloyds TSB
Equipment Leasing (No. 5) Limited;
4. Memorandum of Assignment and Assumption Agreement
dated as of May 11, 2005, among Babcock & Brown Rail
Funding LLC, Lloyds TSB Equipment Leasing (No. 5) Limited, North America Rail Leasing #2 LLC and BBRM Title
Holding SPC #2 LLC; and
5. Termination of Security Interest dated as of May 11, 2005,
between Babcock & Brown Rail Funding LLC and Bayerische
Hypo-Und Vereinsbank AG.
May 20, 2005
MCCARTHY TÉTRAULT LLP
Solicitors
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 11 mai 2005 les
documents suivants ont été déposés au Bureau du registraire général du Canada :
1. Résumé du contrat d’hypothèque (convention de fiducie) en
date du 11 mai 2005 entre la North America Rail Leasing #2
LLC et la Lloyds TSB Equipment Leasing (No. 5) Limited;
2. Résumé du contrat d’hypothèque (titre d’hypothèque) en
date du 11 mai 2005 par la BBRM Title Holding SPC #2 LLC;
3. Résumé du contrat maître de location en date du 11 mai
2005 entre la North America Rail Leasing #2 LLC et la Lloyds
TSB Equipment Leasing (No. 5) Limited;
4. Résumé de convention de cession et de prise en charge en
date du 11 mai 2005 entre la Babcock & Brown Rail Funding
LLC, la Lloyds TSB Equipment Leasing (No. 5) Limited, la
North America Rail Leasing #2 LLC et la BBRM Title Holding
SPC #2 LLC;
5. Résiliation du contrat de sûreté en date du 11 mai 2005 entre
la Babcock & Brown Rail Funding LLC et la Bayerische
Hypo-Und Vereinsbank AG.
Le 20 mai 2005
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT s.r.l.
[23-1-o]
[23-1-o]
NOUS AUTRES CANADA INC.
NOUS AUTRES CANADA INC.
RELOCATION OF HEAD OFFICE
CHANGEMENT DE LIEU DU SIÈGE SOCIAL
Notice is hereby given that Nous Autres Canada Inc. has
changed the location of its head office to the city of Victoria,
province of British Columbia.
March 29, 2005
RICK SEARLE
Chair of the Board
Avis est par les présentes donné que Nous Autres Canada Inc. a
changé le lieu de son siège social qui est maintenant situé à Victoria, province de la Colombie-Britannique.
Le 29 mars 2005
Le président
RICK SEARLE
[23-1-o]
[23-1-o]
NRG POWER MARKETING INC.
NRG POWER MARKETING INC.
DOCUMENT DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENT
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on May 10, 2005, the following document was deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
Memorandum of Railroad Car Full Service Master Leasing
Agreement and Rider No. 8 dated as of May 5, 2005, between
General Electric Railcar Services Corporation and NRG Power
Marketing Inc.
May 24, 2005
MCCARTHY TÉTRAULT LLP
Solicitors
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 10 mai 2005 le
document suivant a été déposé au Bureau du registraire général
du Canada :
Résumé du contrat maître de location de matériel ferroviaire à
service complet et huitième annexe en date du 5 mai 2005 entre
la General Electric Railcar Services Corporation et la NRG
Power Marketing Inc.
Le 24 mai 2005
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT s.r.l.
[23-1-o]
[23-1-o]
1976
Canada Gazette Part I
June 4, 2005
OMNITRAX CANADA INC.
OMNITRAX CANADA INC.
DOCUMENTS DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENTS
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on April 29, 2005, the following documents were deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
1. Debenture dated April 28, 2005, given by Churchill Terminal Company in favour of The Bank of Nova Scotia;
2. Debenture dated April 28, 2005, given by Churchill Marine
Tank Farm in favour of The Bank of Nova Scotia;
3. Debenture dated April 28, 2005, given by Carlton Trail
Railway Company in favour of The Bank of Nova Scotia;
4. Debenture dated April 28, 2005, given by Hudson Bay Railway Company in favour of The Bank of Nova Scotia;
5. Debenture dated April 28, 2005, given by Transcanada
Switching Company in favour of The Bank of Nova Scotia;
6. Debenture dated April 28, 2005, given by Hudson Bay Port
Company in favour of The Bank of Nova Scotia; and
7. Debenture dated April 28, 2005, given by Okanagan Valley
Railway Company in favour of The Bank of Nova Scotia.
GOODMANS LLP
Solicitors
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 29 avril 2005 les
documents suivants ont été déposés au Bureau du registraire général du Canada :
1. Débenture datée du 28 avril 2005 et émise par la Churchill
Terminal Company en faveur de La Banque de NouvelleÉcosse;
2. Débenture datée du 28 avril 2005 et émise par la Churchill
Marine Tank Farm en faveur de La Banque de NouvelleÉcosse;
3. Débenture datée du 28 avril 2005 et émise par la Carlton
Trail Railway Company en faveur de La Banque de NouvelleÉcosse;
4. Débenture datée du 28 avril 2005 et émise par la Hudson
Bay Railway Company en faveur de La Banque de NouvelleÉcosse;
5. Débenture datée du 28 avril 2005 et émise par la Transcanada Switching Company en faveur de La Banque de
Nouvelle-Écosse;
6. Débenture datée du 28 avril 2005 et émise par la Hudson
Bay Port Company en faveur de La Banque de NouvelleÉcosse;
7. Débenture datée du 28 avril 2005 et émise par la Okanagan
Valley Railway Company en faveur de La Banque de
Nouvelle-Écosse.
Le 18 mai 2005
Les avocats
GOODMANS s.r.l.
[23-1-o]
[23-1-o]
May 18, 2005
RURAL MUNICIPALITY OF CALEDONIA NO. 99
RURAL MUNICIPALITY OF CALEDONIA NO. 99
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Rural Municipality of Caledonia No. 99 hereby gives notice that an application has been made to the Minister of Transport under the Navigable Waters Protection Act for approval of
the plans and site of the work described herein. Under section 9 of
the said Act, the Rural Municipality of Caledonia No. 99 has deposited with the Minister of Transport and in the Plan Index System of the Province of Saskatchewan, at Regina, under the following deposit numbers, a description of the site and plans of the
proposed repairs to the following existing bridges:
1. Deposit No. 101869195, on a municipal road over Moose Jaw
Creek, at location ENE 34-11-19-W2M, in the province of
Saskatchewan;
2. Deposit No. 101863032, on a municipal road over Moose Jaw
Creek, at location NNW 24-11-19-W2M, in the province of
Saskatchewan; and
3. Deposit No. 101869207, on a municipal road over Moose Jaw
Creek, at location ESE 04-12-19-W2M, in the province of
Saskatchewan.
La Rural Municipality of Caledonia No. 99 donne avis, par les
présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des
Transports, en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. La Rural Municipality of Caledonia No. 99
a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre
des Transports et dans le système d’indexation de plans de la
province de la Saskatchewan, à Regina, sous leur numéro de dépôt respectif, une description de l’emplacement et les plans des
réparations que l’on propose de faire aux ponts suivants :
1. Numéro de dépôt 101869195, soit un pont sur un chemin municipal au-dessus du ruisseau Moose Jaw, dans le côté est du
quart nord-est de la section 34, canton 11, rang 19, à l’ouest
du deuxième méridien, dans la province de la Saskatchewan;
2. Numéro de dépôt 101863032, soit un pont sur un chemin municipal au-dessus du ruisseau Moose Jaw, dans le côté nord du
quart nord-ouest de la section 24, canton 11, rang 19, à l’ouest
du deuxième méridien, dans la province de la Saskatchewan;
3. Numéro de dépôt 101869207, soit un pont sur un chemin municipal au-dessus du ruisseau Moose Jaw, dans le côté est du
quart sud-est de la section 04, canton 12, rang 19, à l’ouest du
deuxième méridien, dans la province de la Saskatchewan.
Les commentaires éventuels doivent être adressés au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables, Transports
Canada, 201, rue Front Nord, Bureau 703, Sarnia (Ontario) N7T
Comments may be directed to the Superintendent, Navigable
Waters Protection Program, Transport Canada, 201 Front Street N,
Suite 703, Sarnia, Ontario N7T 8B1. However, comments will be
Le 4 juin 2005
Gazette du Canada Partie I
1977
RICHARD LINTON
Reeve
8B1. Veuillez noter que seuls les commentaires faits par écrit,
reçus au plus tard 30 jours suivant la date de publication de cet
avis et relatifs à l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime
seront considérés. Même si tous les commentaires répondant à ces
exigences seront considérés, aucune réponse individuelle ne sera
envoyée.
Milestone, le 5 mai 2005
Le préfet
RICHARD LINTON
[23-1-o]
[23-1]
considered only if they are in writing, are received not later than
30 days after the date of publication of this notice and are related
to the effects of this work on marine navigation. Although all
comments conforming to the above will be considered, no individual response will be sent.
Milestone, May 5, 2005
SOCIÉTÉ AÉROPORTUAIRE RÉGIONALE DE
SAINT-HYACINTHE
SOCIÉTÉ AÉROPORTUAIRE RÉGIONALE DE
SAINT-HYACINTHE
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that the Société aéroportuaire régionale
de Saint-Hyacinthe intends to apply to the Minister of Industry
for leave to surrender its charter, pursuant to the Canada Corporations Act.
May 24, 2005
MARIO DE TILLY
President
Avis est par les présentes donné que la Société aéroportuaire
régionale de Saint-Hyacinthe demandera au ministre de l’Industrie la permission d’abandonner sa charte en vertu de la Loi sur
les corporations canadiennes.
Le 24 mai 2005
Le président
MARIO DE TILLY
[23-1-o]
[23-1-o]
SOCIÉTÉ GÉNÉRALE
SOCIÉTÉ GÉNÉRALE
APPLICATION TO ESTABLISH A FOREIGN BANK
BRANCH
DEMANDE D’ÉTABLISSEMENT D’UNE SUCCURSALE DE
BANQUE ÉTRANGÈRE
Notice is hereby given, pursuant to subsection 525(2) of the
Bank Act, that Société Générale, a foreign bank with its head office in Paris, France, intends to apply to the Minister of Finance
for an order permitting it to establish a foreign bank branch in
Canada to carry on the business of banking. The branch will carry
on business in Canada under the name Société Générale (Canada
Branch), in English form, and Société Générale (Succursale Canada, in French form, and its principal office will be located in
Montréal (Quebec).
Any person who objects to the proposed order may submit an
objection in writing to the Office of the Superintendent of Financial Institutions, 255 Albert Street, Ottawa, Ontario K1A 0H2, on
or before July 15, 2005.
Paris, May 5, 2005
SOCIÉTÉ GÉNÉRALE
Avis est par les présentes donné, en vertu du paragraphe 525(2)
de la Loi sur les banques, que la Société Générale, une banque
étrangère ayant son siège social à Paris, France, a l’intention de
demander au ministre des Finances une ordonnance l’autorisant à
établir une succursale de banque étrangère au Canada pour y mener des activités bancaires. La succursale exercera ses affaires au
Canada sous le nom de Société Générale (Succursale Canada), en
version française, et Société Générale (Canada Branch), en version anglaise, et son bureau principal sera situé à Montréal
(Québec).
Toute personne qui s’oppose à une telle ordonnance peut soumettre son opposition, par écrit, au Bureau du surintendant des
institutions financières, 255, rue Albert, Ottawa (Ontario) K1A
0H2, au plus tard le 15 juillet 2005.
Paris, le 5 mai 2005
SOCIÉTÉ GÉNÉRALE
[20-4-o]
[20-4-o]
UNITED COUNTIES OF STORMONT, DUNDAS AND
GLENGARRY
UNITED COUNTIES OF STORMONT, DUNDAS AND
GLENGARRY
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The United Counties of Stormont, Dundas and Glengarry hereby give notice that an application has been made to the Minister
of Transport under the Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and site of the work described herein. Under
section 9 of the said Act, the United Counties of Stormont, Dundas and Glengarry have deposited with the Minister of Transport
and in the office of the District Registrar of the Land Registry
Les United Counties of Stormont, Dundas and Glengarry donnent avis, par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès
du ministre des Transports, en vertu de la Loi sur la protection
des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. Les United Counties of
Stormont, Dundas and Glengarry ont, en vertu de l’article 9 de
ladite loi, déposé auprès du ministre des Transports et au bureau
1978
Canada Gazette Part I
June 4, 2005
TASHI DWIVEDI, P.Eng.
On behalf of the United Counties of Stormont,
Dundas and Glengarry
de la publicité des droits du district d’enregistrement du comté
de Glengarry, à Alexandria (Ontario), sous le numéro de dépôt 130308, une description de l’emplacement et les plans du
remplacement du pont Stewart’s Glen, au-dessus de la branche est
de la rivière Scotch, dans l’ancien canton de Kenyon, sur la route
de comté 24, à 2,3 km à l’est de la route de comté 20, lot 35,
concessions 8 et 9.
Les commentaires éventuels doivent être adressés au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables, Transports
Canada, 201, rue Front Nord, Bureau 703, Sarnia (Ontario) N7T
8B1. Veuillez noter que seuls les commentaires faits par écrit,
reçus au plus tard 30 jours suivant la date de publication de cet
avis et relatifs à l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime
seront considérés. Même si tous les commentaires répondant à ces
exigences seront considérés, aucune réponse individuelle ne sera
envoyée.
Ottawa, le 13 mai 2005
TASHI DWIVEDI, ing.
Au nom des United Counties of Stormont,
Dundas and Glengarry
[23-1-o]
[23-1-o]
District of Glengarry County, at Alexandria, Ontario, under deposit No. 130308, a description of the site and plans of the replacement of the Stewart’s Glen Bridge, over the east branch of
the Scotch River, in the former Kenyon Township, on County
Road 24, 2.3 km east of County Road 20, Lot 35, Concessions 8
and 9.
Comments may be directed to the Superintendent, Navigable
Waters Protection Program, Transport Canada, 201 Front Street N,
Suite 703, Sarnia, Ontario N7T 8B1. However, comments will be
considered only if they are in writing, are received not later than
30 days after the date of publication of this notice and are related
to the effects of this work on marine navigation. Although all
comments conforming to the above will be considered, no individual response will be sent.
Ottawa, May 13, 2005
WELLS FARGO BANK NORTHWEST, NATIONAL
ASSOCIATION
WELLS FARGO BANK NORTHWEST, NATIONAL
ASSOCIATION
FLEET NATIONAL BANK
FLEET NATIONAL BANK
RAILCAR INVESTMENT LLC
RAILCAR INVESTMENT LLC
DOCUMENTS DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENTS
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on May 11, 2005, the following documents were deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
1. Partial Termination of Lease dated February 25, 2005, by
Wells Fargo Bank Northwest, National Association, with respect to 118 railcars;
2. Partial Release of Security Interest dated February 25, 2005,
by Fleet National Bank, as Lessor, and Railcar Investment
LLC, as Lessee, with respect to 118 railcars;
3. Partial Termination of Lease dated April 5, 2005, by Wells
Fargo Bank Northwest, National Association, with respect to
115 railcars; and
4. Partial Release of Security Interest dated April 5, 2005, by
Fleet National Bank, as Lessor, and Railcar Investment LLC,
as Lessee, with respect to 115 railcars.
OSLER, HOSKIN & HARCOURT LLP
Barristers and Solicitors
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 11 mai 2005 les
documents suivants ont été déposés au Bureau du registraire général du Canada :
1. Résiliation partielle du contrat de location en date du 25 février 2005 par la Wells Fargo Bank Northwest, National Association, concernant 118 wagons;
2. Mainlevée partielle du contrat de sûreté en date du 25 février
2005 par la Fleet National Bank, en qualité de bailleur, et la
Railcar Investment LLC, en qualité de preneur à bail, concernant 118 wagons;
3. Résiliation partielle du contrat de location en date du 5 avril
2005 par la Wells Fargo Bank Northwest, National Association, concernant 115 wagons;
4. Mainlevée partielle du contrat de sûreté en date du 5 avril
2005 par la Fleet National Bank, en qualité de bailleur, et la
Railcar Investment LLC, en qualité de preneur à bail, concernant 115 wagons.
Le 11 mai 2005
Les conseillers juridiques
OSLER, HOSKIN & HARCOURT s.r.l.
[23-1-o]
[23-1-o]
May 11, 2005
Le 4 juin 2005
Gazette du Canada Partie I
PROPOSED REGULATIONS
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Table of Contents
Table des matières
Page
Canadian Nuclear Safety Commission
Regulations Amending the Nuclear Security
Regulations .............................................................
Parks Canada Agency
Regulations Amending the National Parks Domestic
Animals Regulations, 1998.....................................
Transport, Dept. of
Regulations Amending the Canadian Aviation
Regulations (Part IV) ..............................................
Veterans Affairs, Dept. of
Regulations Amending the Assistance Fund
(W.V.A. and C.W.A.) Regulations .........................
1979
Page
1980
Commission canadienne de sûreté nucléaire
Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité
nucléaire..................................................................
1980
2012
Agence Parcs Canada
Règlement modifiant le Règlement de 1998 sur les
animaux domestiques dans les parcs nationaux ......
2012
2019
Transports, min. des
Règlement modifiant le Règlement de l’aviation
canadien (Partie IV) ................................................
2019
Anciens Combattants, min. des
Règlement modifiant le Règlement sur le fonds de
secours (allocations aux anciens combattants et
allocations de guerre pour les civils).......................
2028
2028
1980
Canada Gazette Part I
June 4, 2005
Regulations Amending the Nuclear Security
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité
nucléaire
Statutory authority
Nuclear Safety and Control Act
Fondement législatif
Loi sur la sûreté et la réglementation nucléaires
Sponsoring agency
Canadian Nuclear Safety Commission
Organisme responsable
Commission canadienne de sûreté nucléaire
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Description
Description
As Canada’s nuclear regulatory agency, the Canadian Nuclear
Safety Commission (CNSC) regulates activities related to the use
of nuclear energy and nuclear substances in Canada, including
nuclear power reactors, non-power reactors, nuclear research and
test facilities, uranium mines and mills, uranium refineries, nuclear substance processing facilities, medical and non-medical
accelerators, and a wide variety of nuclear substances and prescribed equipment.
À titre d’organisme de réglementation nucléaire du Canada, la
Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) réglemente
les activités concernant l’utilisation de l’énergie et des substances
nucléaires au Canada, y compris les réacteurs producteurs de
puissance, les réacteurs non producteurs de puissance, les installations de recherche et d’essais nucléaires, les mines d’uranium et
les usines de concentration d’uranium, les raffineries d’uranium,
les installations de traitement des substances nucléaires, les accélérateurs médicaux et non médicaux, et une vaste gamme de substances nucléaires et d’équipement réglementé.
Selon la Loi sur la sûreté et la réglementation nucléaires (la
LSRN, la « Loi »), pour exercer des activités associées au nucléaire, toute personne ou organisation doit détenir un permis de
la CCSN afin que l’environnement soit protégé, que la santé et la
sécurité soient préservées, que la sécurité nationale soit maintenue
et que les engagements internationaux du Canada à l’égard de
l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire soient respectés. La
LSRN autorise la Commission à prendre des règlements qui explicitent les dispositions plus générales de la Loi. Le Règlement
sur la sécurité nucléaire porte sur les mesures de protection physique qui sont nécessaires pour répondre aux préoccupations en
matière de sécurité, notamment l’enlèvement non autorisé (y
compris le vol) de substances nucléaires ou le sabotage
d’installations et de substances nucléaires. On propose de le modifier pour renforcer les mesures de protection physique des installations et des substances nucléaires au Canada.
Au lendemain des attentats terroristes du 11 septembre 2001,
en raison de la menace accrue susceptible de peser sur les installations nucléaires canadiennes, la CCSN a :
• émis l’ordonnance 01-1 de la CCSN, en octobre 2001, et
l’ordonnance 01-D1 du fonctionnaire désigné, en novembre 2001;
• fait l’examen complet du Règlement sur la sécurité nucléaire.
The Nuclear Safety and Control Act (NSC Act, the “Act”) requires that persons or organizations be licensed by the CNSC to
carry out nuclear-related activities in order to protect health,
safety, security and the environment, and to respect Canada’s
international commitments on the peaceful use of nuclear energy.
The NSC Act gives authority to the Commission to make regulations to add details to the broader provisions of the Act. The
Nuclear Security Regulations address the physical protection
measures required to address security issues, including the unauthorized removal (which is broader and includes theft) of nuclear substances and/or the sabotage of nuclear facilities and substances. Amendments are being proposed to the Nuclear Security
Regulations to strengthen the physical protection of nuclear facilities and nuclear substances in Canada.
As a result of the heightened threat posed to Canadian nuclear
facilities following the terrorist events of September 11, 2001, the
CNSC
• issued two orders, CNSC Order Number 01-1 in October 2001
and Designated Officer Order Number 01-D1 in November
2001; and
• carried out a complete review of the Nuclear Security
Regulations.
CNSC Order Number 01-1 was issued to major licensees, those
deemed as high-risk facilities (including nuclear power plants,
and nuclear research and test establishments). Designated Officer
Order Number 01-D1 was issued to a second group of facilities
having a lower risk profile (including nuclear substance processing facilities, uranium refineries, and nuclear fuel fabrication facilities). These Orders required licensees to implement specific
physical protection measures considered necessary to strengthen
L’ordonnance 01-1 de la CCSN visait les grands titulaires de
permis, c’est-à-dire les exploitants d’installations à risque élevé
(dont les centrales nucléaires et les établissements de recherche et
d’essais nucléaires). L’ordonnance 01-D1 du fonctionnaire désigné portait sur un deuxième groupe d’installations, à profil de
risque moins élevé (dont les installations de traitement des substances nucléaires, les raffineries d’uranium et les installations
de fabrication du combustible nucléaire). Aux termes de ces
Le 4 juin 2005
security at their facilities. Some of the requirements which apply
to one or both orders, include
• providing immediate on-site armed response at certain nuclear
facilities;
• enhanced security screening of employees and contractors;
• enhanced identification checks of personnel;
• increased search of personnel and vehicles entering or leaving
nuclear facilities;
• protection against forced vehicle penetration of certain nuclear facilities; and
• developing a supervisory awareness program.
The complete review of the Nuclear Security Regulations took
into account
• the findings and recommendations of two studies initiated in
1999 and 2000 by the CNSC on the security of nuclear facilities in Canada. The focus of these studies was on potential internal and external threats to these facilities and the identification of areas vital to nuclear safety at CANDU reactors;
• international physical protection recommendations supported
by the International Atomic Energy Agency (IAEA) [refer to
The Physical Protection of Nuclear Material and Nuclear Facilities, IAEA document INFCIRC/225/Rev.4 (Corrected)];
and
• the increased threat of terrorist action against high profile
national critical infrastructure facilities such as nuclear
installations.
The proposed amended Nuclear Security Regulations address
the results of this review and incorporate the requirements of
CNSC Order Number 01-1 and Designated Officer Order Number 01-D1.
The existing Nuclear Security Regulations categorize nuclear
material into three levels, according to the IAEA recommended
guidelines [INFCIRC/225/Rev.4 (Corrected)]. Nuclear materials
are categorized according to the potential risk of the material being used in a nuclear explosive device, with Category I nuclear
materials being the highest risk and Category III nuclear material
being the lowest risk. The same categorization is used in the proposed amended Regulations.
The proposed amended Nuclear Security Regulations are divided into two parts. Part 1 applies to
• high-security sites, those facilities captured by the CNSC Order Number 01-1 (i.e. nuclear power plants and facilities
where Category I or II nuclear material is found); and
• facilities where Category III nuclear material is found.
Part 2 applies to the nuclear substance processing facilities,
uranium refineries and nuclear fuel fabrication facilities captured
by DO Order Number 01-D1. The nuclear substances or materials
processed, used, or stored at these facilities are of a lower security
risk than the materials used at a high-security site and therefore
require a lower level of physical protection than high-security
sites.
The additional physical protection requirements for licensees,
contained in the proposed amended Nuclear Security Regulations,
touch on all aspects of physical protection. The principal
Gazette du Canada Partie I
1981
ordonnances, les titulaires de permis devaient appliquer à leurs
installations les mesures particulières de protection physique qui
étaient jugées nécessaires pour renforcer la sécurité. Certaines de
ces mesures qui s’appliquent à l’une ou aux deux ordonnances
comprennent :
• assurer une capacité d’intervention armée immédiate à certaines installations nucléaires;
• améliorer le filtrage de sécurité des employés et des
entrepreneurs;
• améliorer les systèmes d’identification physique du personnel;
• approfondir la fouille des personnes et des véhicules, à l’entrée ou à la sortie d’une installation nucléaire;
• se protéger contre la pénétration de force des véhicules dans
certaines installations nucléaires;
• élaborer un programme de sensibilisation des superviseurs.
On a tenu compte, lors de l’examen du Règlement sur la sécurité nucléaire :
• des conclusions et des recommandations de deux études sur la
sécurité des installations nucléaires au Canada, menées par la
CCSN en 1999 et en 2000. Une étude traitait des menaces
d’origine interne et externe susceptibles de peser sur ces installations, et l’autre précisait les zones vitales au plan de la sûreté nucléaire des centrales munies de réacteurs CANDU;
• des recommandations internationales en matière de protection
physique préconisées par l’Agence internationale de l’énergie
atomique (AIEA) dans son document INFCIRC/225/Rév.4
(Corrigé), intitulé La protection physique des matières et des
installations nucléaires;
• de la menace accrue d’un attentat terroriste contre des installations critiques à haute visibilité de l’infrastructure nationale,
comme les installations nucléaires.
Le projet de modification du Règlement sur la sécurité nucléaire tient compte des résultats de cet examen et incorpore
les exigences de l’ordonnance 01-1 de la CCSN et de l’ordonnance 01-D1 du fonctionnaire désigné.
Le Règlement sur la sécurité nucléaire actuel prévoit trois catégories de matières nucléaires, selon ce que préconise l’AIEA
[INFCIRC/225/Rév.4 (Corrigé)]. Ces catégories correspondent au
risque que poserait l’utilisation de ces matières dans un dispositif
nucléaire explosif, les matières nucléaires de catégorie I présentant le plus grand risque, et les matières nucléaires de catégorie III, le risque le moins élevé. On propose d’utiliser les mêmes
catégories dans la version modifiée du Règlement.
Le nouveau Règlement sur la sécurité nucléaire est scindé en
deux parties. La partie 1 s’applique aux :
• sites à sécurité élevée, soit les installations visées par l’ordonnance 01-1 de la CCSN (c’est-à-dire les centrales nucléaires et
les installations où l’on trouve des matières nucléaires de catégorie I ou II);
• installations où l’on trouve des matières nucléaires de catégorie III.
La partie 2 s’applique aux installations de traitement des substances nucléaires, aux raffineries d’uranium et aux installations de fabrication du combustible nucléaire visées par l’ordonnance 01-D1 du fonctionnaire désigné. Sur le plan de la sécurité,
les substances ou les matières nucléaires qui y sont traitées, utilisées ou stockées posent un risque plus faible par rapport aux sites
à sécurité élevée et, par conséquent, exigent un moindre degré de
protection physique.
Les mesures de protection physique renforcées qui sont contenues dans la version modifiée du Règlement sur la sécurité nucléaire touchent tous les aspects de la protection physique. Voici
1982
Canada Gazette Part I
requirements, listed below, are varied and are applied depending
on whether the licensee operates a facility covered under Part 1 or
Part 2 of the proposed amended regulations:
• On-site nuclear response force — to establish an armed response force available at all times and capable of making an
immediate and effective intervention to counter threats to nuclear facilities and nuclear substances;
• Predetermination of trustworthiness — to require unescorted
employees to have a security clearance or an authorization
appropriate to their level of access;
• Responsibility for granting authorizations — to require licensees to grant certain access authorizations (transferred this responsibility from the CNSC, recognizing that the licensee is
responsible for nuclear security);
• Access control — to have appropriate procedures and equipment to positively identify and search persons entering a nuclear facility;
• Design-basis threat analysis — licensees are to take account
of, in the design of their physical protection systems, the national threat established by the CNSC to protect against the
unauthorized removal of nuclear substances and sabotage of
nuclear facilities and nuclear substances;
• Threat and risk assessment — to require licensees to identify
local threats to their facility and to take any credible threats
into account in the design of their physical protection system;
• Identification and protection of vital areas — to identify and
apply physical protection measures to areas which contain
equipment, systems or devices, or nuclear substances where
sabotage could directly or indirectly lead to unacceptable radiological consequences;
• Uninterrupted power supply (UPS) — to have an uninterrupted power supply (i.e. back-up battery power) to maintain
the operation of alarm systems, alarm assessment systems and
the various essential monitoring functions of the security
monitoring room;
• Contingency planning, drills and exercises — to test physical
protection systems through regular drills and develop and
exercise contingency plans to manage anticipated security
related emergencies;
• Vehicle barriers and portals — to take measures to reduce the
risk of forced vehicle penetration into a nuclear facility; and
• Supervisor awareness program — to sensitize supervisors to
behavioural changes in all facility personnel, including contractors, that may indicate an increase in risk to the security of
the facility.
In summary, the proposed amended Nuclear Security Regulations would
• allow for the 2001 CNSC orders currently in place to be set
aside, by incorporating the enhanced security requirements
found in these orders into regulation;
• bring the CNSC security requirements in line with international security practices; and
• assure the Canadian public at an appropriate level of transparency, while respecting the need for security, that enhanced
June 4, 2005
la liste des principales exigences, qui sont diverses et dont
l’application est fonction du classement des installations en installations assujetties à la partie 1 ou à la partie 2 du règlement
proposé :
• force d’intervention interne pour la sécurité nucléaire — établir une force d’intervention armée, disponible en tout temps,
pouvant intervenir efficacement de façon immédiate pour
contrer les menaces susceptibles de peser sur les installations
et les substances nucléaires;
• prédétermination de la fiabilité — exiger des employés non
escortés qu’ils détiennent une cote ou une autorisation de sécurité dont le niveau correspond à leur niveau d’accès;
• responsabilité d’accorder des autorisations — exiger des titulaires de permis qu’ils accordent certaines autorisations en
matière d’accès (on reconnaît, par ce transfert de responsabilité de la CCSN aux titulaires de permis, que ces derniers sont
responsables de la sécurité nucléaire);
• contrôle de l’accès — disposer de l’équipement et des procédures voulus pour être en mesure d’identifier positivement et
de fouiller toutes les personnes entrant dans une installation
nucléaire;
• analyse de la menace de référence — les titulaires de permis
doivent tenir compte, dans la conception de leurs systèmes de
protection physique, du niveau de menace nationale établi par
la CCSN pour bien protéger les installations nucléaires contre
l’enlèvement non autorisé de substances nucléaires et le sabotage des installations et des substances nucléaires;
• évaluation de la menace et du risque — exiger des titulaires de
permis qu’ils identifient les menaces locales et qu’ils tiennent
compte des menaces crédibles dans la conception des systèmes de protection physique de leurs installations;
• identification et protection des zones vitales — identifier, en
vue de les protéger par des mesures de protection physique,
les zones qui contiennent de l’équipement, des systèmes ou
des dispositifs, ou qui renferment des substances nucléaires
dont le sabotage pourrait aboutir, directement ou indirectement, à des conséquences radiologiques inacceptables;
• alimentation ininterruptible — disposer d’une alimentation
ininterruptible en électricité (c’est-à-dire de batteries de secours) afin d’assurer le fonctionnement des systèmes
d’alarme, des systèmes d’évaluation des alarmes et l’exercice
des diverses fonctions essentielles du local de surveillance;
• planification des mesures d’urgence et des exercices — mettre
à l’épreuve les systèmes de protection physique grâce à des
exercices réguliers; élaborer et mettre à l’épreuve les plans
d’urgence pour la gestion des situations d’urgence sur le plan
de la sécurité;
• barrières et sas pour véhicules — prendre des mesures pour
atténuer le risque de pénétration de force des véhicules dans
une installation nucléaire;
• programme de sensibilisation des superviseurs — apprendre
aux superviseurs à reconnaître, chez les employés et les entrepreneurs, les changements de comportement qui peuvent démontrer un accroissement de la menace pour la sécurité de
l’installation.
En bref, dans sa version révisée, le Règlement sur la sécurité
nucléaire :
• codifierait les exigences de renforcement de la sécurité énoncées dans les ordonnances de 2001, ce qui permettrait de mettre de côté ces ordonnances;
• alignerait les exigences de sécurité de la CCSN sur les pratiques de sécurité internationales;
• fournirait à la population canadienne à un niveau approprié
de transparence, tout en respectant le besoin de sécurité,
Le 4 juin 2005
physical protection measures at Canadian nuclear facilities are
in place and that the protection of the Canadian public is a
vital concern to the Government of Canada, the CNSC and
the operators of the facilities.
Gazette du Canada Partie I
1983
l’assurance que des mesures de renforcement de la protection physique des installations nucléaires canadiennes sont en
place et que le gouvernement du Canada, la CCSN et les exploitants des installations ont à cœur la protection du public
canadien.
Alternatives
Solutions envisagées
Three alternatives to amending the Nuclear Security Regulations were considered.
Trois solutions de rechange à la modification du Règlement sur
la sécurité nucléaire ont été envisagées.
1. Status quo
1. Le statu quo
The status quo, which consists of using the existing Nuclear
Security Regulations, the Orders of 2001 and licence conditions,
was rejected. The existing Orders requiring enhanced security
measures were prompted by the terrorist events of September 11,
2001. They were issued under subsection 47(1) of the NSC Act
authorizing the Commission to make orders in the case of emergencies. Such orders are not meant to be permanent. However, the
requirements found in these Orders need to be permanently established, as heightened security measures continue to be required to
protect the public and the environment. Furthermore, the public
should know that significant additional security measures have
been put into place to give them assurance that they are adequately protected.
In addition, the status quo was rejected because other nuclear
security enhancements, not included in the Orders, are required in
order to bring CNSC requirements in line with international security practices.
On a rejeté le statu quo, qui consisterait à utiliser la version actuelle du Règlement sur la sécurité nucléaire, les ordonnances de
2001 et les conditions de permis. Les ordonnances actuelles, qui
exigent le renforcement de la sécurité, ont été émises en réponse
aux circonstances spéciales entourant les événements du 11 septembre 2001. Elles ont été rendues en vertu du paragraphe 47(1)
de la LSRN, qui autorise la Commission à rendre une ordonnance
lors de situations d’urgence. Les ordonnances émises en situation
d’urgence ne sont pas destinées à devenir des instruments permanents. Toutefois, les exigences qui y sont prescrites doivent être
pérennisées, car les mesures de sécurité devront demeurer renforcées pour bien protéger la population et l’environnement. En outre, la population doit savoir que d’importantes mesures de sécurité ont été prises pour assurer sa protection.
On a également rejeté le statu quo parce que d’autres mesures
de renforcement de la sécurité nucléaire, qui ne sont pas comprises dans les ordonnances, sont requises pour aligner les exigences
de la CCSN sur les pratiques de sécurité internationales.
2. Licence conditions
2. Conditions de permis
The alternative of adding all of the proposed enhanced
security-related requirements to individual licences as licence
conditions was rejected. Since there are a number of requirements
that are common to a set of facilities (i.e. high-security sites or
Part 2 facilities), rather than repeating the same requirements in
each and every licence as licence conditions, it is more effective
to capture these as a minimum set of requirements in regulation.
Any facility-specific requirements will be addressed through licence conditions. Licence conditions would also be used to capture the appropriate physical protection requirements of any new
facilities that may not be identified in the proposed amended
Regulations.
On a rejeté la possibilité d’assortir les permis de toutes les mesures de sécurité renforcées proposées à titre de conditions de
permis. Un certain nombre d’exigences sont communes à un ensemble d’installations (c’est-à-dire les sites à sécurité élevée ou
les installations assujetties à la partie 2); on pourrait répéter les
mêmes exigences dans chaque permis sous forme de conditions,
mais il est plus efficace de les inclure dans le Règlement. Les
exigences spécifiques à une installation seront comprises dans les
conditions de permis. Ces conditions comprendraient également
les mesures de protection physique des nouvelles installations
qui peuvent ne pas être cernées dans la version modifiée du
Règlement.
3. Voluntary compliance
3. Conformité volontaire
The alternative of voluntary compliance was rejected. It would
not provide Canadians or the international community with the
assurance that adequate physical protection measures have been
taken to address threats to Canadian nuclear facilities and substances. Voluntary compliance implies that there is some discretion on the part of the licensee with respect to the implementation
of physical protection measures and could potentially leave Canadian nuclear facilities vulnerable to attack. Voluntary compliance also includes the possibility of licensees having to justify
investments in essential physical protection measures and could
lead to a lack in consistency on how physical protection measures
are addressed.
On a rejeté la possibilité de demander la conformité volontaire.
Cela ne fournirait pas à la population canadienne ou à la communauté internationale l’assurance que des mesures adéquates de
protection physique ont été prises pour contrer les menaces susceptibles d’être posées aux installations et aux substances nucléaires canadiennes. Le fait de demander aux titulaires de permis de
mettre en œuvre de leur propre chef les mesures de protection
physique pourrait laisser les installations nucléaires canadiennes
vulnérables aux attentats. De plus, les titulaires de permis pourraient devoir justifier les investissements dans les mesures de
protection physique essentielles, ce qui pourrait se traduire par un
manque de cohérence dans la mise en œuvre de ces mesures.
Benefits and costs
Avantages et coûts
Benefits
Avantages
The proposed amendments to the Nuclear Security Regulations
serve to strengthen the overall security at nuclear facilities. Canadians, as well as the international community, can be assured
that Canadian nuclear facilities and nuclear substances are well
protected, to the extent feasible, in accordance with international
Les modifications que l’on propose d’apporter au Règlement
sur la sécurité nucléaire visent à renforcer la sécurité globale des
installations nucléaires. Les Canadiens, tout comme la communauté internationale, peuvent être assurés que les installations
nucléaires et les substances nucléaires au Canada sont, dans la
1984
Canada Gazette Part I
June 4, 2005
Further, the proposed amended Nuclear Security Regulations
would make the general physical protection requirements for nuclear facilities and substances known to the public through publication of the Regulations as an unrestricted document. More specific security details are provided in regulatory documents that are
not available to the public.
mesure du possible, bien protégées, conformément aux pratiques
internationales de protection physique. Le nouveau Règlement sur
la sécurité nucléaire renforce les exigences canadiennes en matière de sécurité nucléaire en respectant :
• les recommandations de l’AIEA qui sont énoncées dans le
document intitulé La protection physique des matières et des
installations nucléaires [INFCIRC/225/Rév.4 (Corrigé)] (par
exemple, la prédétermination de la fiabilité des employés
des installations nucléaires, la règle de deux personnes dans
les zones à sécurité élevée, l’élaboration d’une menace de
référence);
• les exigences internationales contenues dans la Convention
sur la protection physique des matières nucléaires (document
INFCIRC/274/Rév.1 de l’AIEA) dont le Canada est partie.
Dans sa version modifiée, le Règlement sur la sécurité nucléaire du Canada illustre la position du Canada et l’intérêt qu’il
porte :
• à la lutte contre le terrorisme;
• à la non-prolifération des armes nucléaires et autres dispositifs
nucléaires explosifs.
De plus, le public connaîtrait ainsi les exigences générales de
sécurité nucléaire qui s’appliquent aux installations et aux substances nucléaires grâce à la publication sans restriction du Règlement. Des détails plus précis en termes de sécurité peuvent être
trouvés dans les documents d’application de la réglementation,
qui ne sont pas accessibles au public.
Costs
Coûts
The physical protection requirements of CNSC Order Number 01-1 and of Designated Officer Order Number 01-D1 have
been implemented. Licensees have already incurred considerable
capital and ongoing costs to implement the requirements of these
orders. Capital costs include costs for buildings, structures and
additions, and for equipment and its installation. Ongoing costs
include costs for wages and benefits of the additional nuclear
security officers and technical persons to operate the facilities’
physical protection systems and for equipment maintenance.
These expenditures are justified on the basis of protecting the
public and the environment against international terrorist threats
which could involve radiological sabotage, or the unauthorized
removal of nuclear substances which could be used to make nuclear weapons or radiological dispersal devices (dirty bombs).
Les exigences énoncées dans l’ordonnance 01-1 de la CCSN et
l’ordonnance 01-D1 du fonctionnaire désigné ont été mises en
œuvre. Les titulaires de permis ont déjà engagé des coûts considérables en immobilisations et en dépenses annuelles pour mettre en
œuvre les diverses mesures de ces ordonnances. Les coûts en
immobilisations incluent les coûts pour les édifices, les structures
et les ajouts, ainsi que pour l’équipement et leur installation. Les
dépenses annuelles incluent les coûts pour les salaires et les avantages des agents de sécurité nucléaire et les techniciens supplémentaires qui assurent le fonctionnement des systèmes de
protection physique des installations, et pour l’entretien de
l’équipement. Ces dépenses sont justifiées par la nécessité de
protéger la population et l’environnement contre les menaces du
terrorisme international sous forme de sabotage susceptible
d’aboutir à des conséquences radiologiques, ou d’enlèvement non
autorisé de substances nucléaires susceptibles d’être utilisées pour
la fabrication d’armes nucléaires ou de dispositifs de dispersion
radiologique (bombes sales).
Certains titulaires de permis ont, de leur chef, dépassé les exigences prescrites par les règlements et les ordonnances; ils mettent déjà en œuvre certaines mesures supplémentaires contenues
dans la version révisée du Règlement sur la sécurité nucléaire.
physical protection practices. The proposed amended Nuclear
Security Regulations enhance Canadian nuclear security requirements to meet
• the IAEA recommendations found in The Physical Protection
of Nuclear Material and Nuclear Facilities [IAEA document
INFCIRC/225/Rev.4 (Corrected)] (e.g. predetermination of
trustworthiness of employees working at nuclear facilities,
two-person rule for high-security areas, establishment of a
design-basis threat); and
• the international requirements found in The Convention on
the Physical Protection of Nuclear Material (IAEA document
INFCIRC/274/Rev.1) to which Canada is a party.
Canada’s amended Nuclear Security Regulations illustrates
Canada’s committed position and vital interest in
• the fight against terrorism; and
• the non-proliferation of nuclear weapons and other nuclear
explosive devices.
A number of licensees, on their own initiative, have gone
beyond the requirements to meet the current regulations and
orders and are already implementing a number of additional
requirements found in the proposed amended Nuclear Security
Regulations.
While licensees have already expended the majority of costs
through implementing the requirements of the 2001 CNSC orders,
some licensees still have some outstanding expenditures. A cost
breakdown is not included here due to the sensitivity of this security information. The total capital costs for all licensees to implement the physical protection requirements of the orders and the
proposed amended Regulations are in the range of $300 million.
Annual recurring costs would be largely allocated to wages and
benefits of employees who are directly involved in the security of
nuclear substances and nuclear facilities. There would also be
recurring costs required for equipment maintenance. Ongoing
costs to all licensees will be in the range of $60 million per year.
Les titulaires de permis ont déjà engagé la plupart des coûts
pour satisfaire aux exigences énoncées dans les ordonnances de
2001, mais certains font encore face à d’autres dépenses. Une
ventilation des coûts n’est pas comprise dans le présent document
en raison du caractère confidentiel de cette information. Le coût
total en immobilisations pour l’ensemble des titulaires de permis
s’élèvera à environ 300 millions de dollars pour la mise en œuvre
des mesures de protection physique qui sont exigées dans les ordonnances et la version modifiée du Règlement.
Les coûts annuels se composeraient en grande partie des salaires et des avantages des employés qui s’occupent directement de
la sécurité des substances et des installations nucléaires. Il y aurait
également des dépenses courantes pour l’entretien de l’équipement. Les dépenses annuelles pour l’ensemble des titulaires de
permis s’élèveront à environ 60 millions de dollars.
Le 4 juin 2005
Gazette du Canada Partie I
1985
The CNSC’s Nuclear Security Division has had to increase its
staff to ensure licensee compliance with the enhanced physical
protection requirements specified by the 2001 CNSC orders. Further increases to the CNSC’s Nuclear Security Division staff are
expected to be required with the proposed amended Nuclear Security Regulations to ensure on-site armed response requirements
are effectively monitored and evaluated for compliance. Compliance monitoring costs are recovered from licensees according to
the CNSC Cost Recovery Fees Regulations. This will be a recurring cost for licensees for the foreseeable future to maintain the
appropriate level of compliance monitoring to verify that licensees adequately meet their security obligations.
La Division de la sécurité nucléaire de la CCSN a dû augmenter son effectif afin d’être en mesure de s’assurer que les titulaires
de permis se conforment aux exigences de protection physique
renforcées qui sont énoncées dans les ordonnances de 2001. On
s’attend à ce que cet effectif augmente en raison de l’adoption de
la version révisée du Règlement sur la sécurité nucléaire afin de
s’assurer de la conformité aux exigences de la force d’intervention armée interne au moyen de surveillance et d’évaluations.
Les coûts de surveillance de la conformité sont recouvrés auprès
des titulaires de permis aux termes du Règlement sur les droits
pour le recouvrement des coûts de la CCSN. Ces coûts demeureront récurrents pour les titulaires de permis dans un avenir prévisible, afin de maintenir un niveau approprié de surveillance de la
conformité pour s’assurer que les titulaires de permis respectent
bien leurs obligations en matière de sécurité.
Consultation
Consultations
Consultation prior to the Canada Gazette, Part I, October 25,
2003 publication
Consultation préalable à la publication dans la Partie I de la
Gazette du Canada, le 25 octobre 2003
The proposed amended Nuclear Security Regulations were developed as a direct response by the CNSC to the terrorist events
of September 11, 2001. Increased consultation with stakeholders,
primarily affected licensees and law enforcement agencies that
support the licensees in terms of off-site emergency response, has
been ongoing since September 2001.
Since September 11, 2001, CNSC staff has met on numerous
occasions with the major licensees who had been issued CNSC
Order Number 01-1 (those licensees that would be subjected to
the high-security site requirements of the proposed amended
Regulations). Meetings have been held with individual licensees
and occasionally with groups of licensees (Inter-Utility Security
Working Group Committee) to discuss the physical protection
measures stipulated in the Order and their implementation. The
Inter-Utility Security Working Group Committee is made up of
Ontario Power Generation, Bruce Power, Hydro-Québec, New
Brunswick Power and Atomic Energy of Canada Limited. During
the implementation of the measures contained in the Order,
CNSC staff significantly increased their contact with the affected
licensees through the exchange of correspondence, attending
meetings, conducting on-site inspections and reviews of physical
protection systems and procedures. The CNSC used these opportunities to discuss, formally as well as informally, the proposed
amendments to the Regulations.
La version révisée du Règlement sur la sécurité nucléaire est
proposée en réponse aux événements terroristes du 11 septembre
2001. Depuis lors, la CCSN a multiplié les consultations avec les
parties intéressées, les titulaires de permis principalement touchés
et les organismes d’application de la loi avec lesquels ont été pris
des arrangements relatifs à une force d’intervention externe.
Depuis le 11 septembre 2001, le personnel de la CCSN a rencontré à plusieurs reprises les grands titulaires de permis visés par
l’ordonnance 01-1 de la CCSN (il s’agit des titulaires assujettis
aux exigences applicables aux sites à sécurité élevée de la version
modifiée proposée du Règlement). Des réunions ont été tenues
avec des titulaires individuels et, à l’occasion, avec des groupes
de titulaires (Groupe de travail sur la sécurité de l’industrie) pour
discuter des mesures de protection physique contenues dans
l’ordonnance et de leur mise en œuvre. Le Groupe de travail sur
la sécurité de l’industrie se compose d’Ontario Power Generation, de Bruce Power, d’Hydro-Québec, d’Énergie NouveauBrunswick et d’Énergie atomique du Canada limitée. Au cours de
la mise en œuvre des mesures contenues dans l’ordonnance, le
personnel de la CCSN a multiplié substantiellement les contacts
avec les titulaires de permis touchés par divers moyens : échange
de correspondance, tenue de réunions, inspections sur place et
examen des systèmes et procédures de protection physique. La
CCSN a utilisé ces moyens pour discuter, officiellement et officieusement, des modifications proposées au Règlement.
Lors d’une réunion tenue le 6 février 2003, le directeur et le
personnel de la Division de la sécurité de la CCSN ont expliqué
en profondeur les modifications proposées au Groupe de travail
sur la sécurité de l’industrie. Des clarifications à certains amendements proposés ont été fournies à ce groupe lors d’une réunion
ultérieure qui s’est tenue le 24 juillet 2003. Les suivis téléphoniques entre le personnel de la CCSN et les titulaires de permis
indiquaient que les modifications proposées seraient bien accueillies, bien que les titulaires de permis aient exprimé des préoccupations quant au coût global de mise en œuvre des mesures.
Les agents d’évaluation des permis et les membres de la Division de la sécurité nucléaire ont discuté avec les cadres des installations nucléaires touchées des mesures de protection physique
prescrites dans l’ordonnance 01-D1 du fonctionnaire désigné qui
forment la partie 2 de la version modifiée du Règlement. Tout
comme il l’a fait pour les titulaires de permis assujettis à
l’ordonnance 01-1 de la CCSN, le personnel de la CCSN s’est
fréquemment entretenu avec les titulaires de permis individuels
relativement à la mise en œuvre des mesures ainsi qu’à la nécessité de les enchâsser dans la réglementation.
On February 6, 2003, the Director of the CNSC’s Nuclear Security Division and his staff met with the Inter-Utility Security
Working Group Committee and provided an extensive formal
briefing on the proposed amendments. A subsequent meeting with
this Committee took place on July 24, 2003, at which clarification
of some of the proposed amendments was provided. Follow-up
conversations between CNSC staff and licensees indicated that
the proposed regulatory amendments would be well received although concern was expressed with the overall costs of their
implementation.
The physical protection measures set out in Designated Officer
Order Number 01-D1, which are the framework for Part 2 of the
regulatory amendments, were discussed with senior representatives of the affected nuclear facilities by both project licensing
officers and members of the Nuclear Security Division. As with
the licensees subject to CNSC Order Number 01-1, CNSC staff
engaged in frequent dialogue with the individual licensees regarding the implementation of the measures as well as the need to
formulate such measures into regulations.
1986
Canada Gazette Part I
On April 10 and 11, 2003, in Port Hope and Ottawa, CNSC
staff held an in-depth formal briefing on the proposed amendments for the licensees subjected to Designated Officer Order
Number 01-D1. While most of the proposed physical protection
requirements were acceptable to these licensees, some licensees
exhibited a reluctance to a few of the proposed measures based on
the belief that their facilities and nuclear substances under their
control were of little interest to either criminals or terrorists. It is
believed that subsequent discussions with these licensees increased their acceptance of the need for strengthened physical
protection; nevertheless, some of these licensees remained concerned with the cost of implementation as well as the possible
disruption to ongoing operations.
At the request of one of the licensees subject to Designated Order Number 01-D1, on July 9, 2003, a briefing was provided on
the proposed amendments to the Nuclear Security Regulations
and their implementation as it may affect the licensee’s operation.
The briefing proved to be a good forum for the exchange of information and, as a follow-up, a CNSC staff visit to the licensee’s
facility clarified a few aspects of the proposed amendments.
In addition to dialogue with affected licensees, the CNSC
President, senior officers and staff have met with other stakeholders regarding the use of armed response forces at major nuclear facilities (nuclear power plants and major research facilities)
and the arming of qualified nuclear security officers. Involved in
these talks were federal and provincial government departments
and agencies in the provinces of Ontario, Quebec and New
Brunswick. Extensive discussions took place with the Privy
Council Office, senior representatives of the federal Departments
of Justice, Natural Resources, and the Solicitor General as well as
with the Canadian Firearms Centre and provincial Chief Firearms
Officers. Numerous meetings were also held with the Royal Canadian Mounted Police, the Ontario Provincial Police, the Sûreté
du Québec and the Durham Regional Police Service and with
their provincial government counterparts. Initially, a few of the
provincial agencies expressed skepticism as to the need for armed
response at nuclear sites. However, after considerable discussion,
all agencies gave support for the strengthening of security requirements including the presence of armed response at certain
nuclear facilities.
In summary, the affected licensees have been cooperative in
implementing the physical protection measures required under
CNSC Order Number 01-1 and Designated Officer Order Number 01-D1 and are generally receptive to the proposed amendments. Some licensees have expressed concern regarding the cost
of implementation of the various measures but they also expressed an understanding of the necessity of ensuring to the extent feasible, the security of their nuclear facilities and nuclear
substances in their possession.
June 4, 2005
Les 10 et 11 avril 2003, lors de rencontres officielles tenues à
Port Hope et à Ottawa, le personnel de la CCSN a expliqué en
profondeur les modifications proposées aux titulaires de permis
assujettis à l’ordonnance 01-D1 du fonctionnaire désigné. La plupart des mesures de protection physique proposées étaient jugées
acceptables, mais certains titulaires qui estimaient que leurs installations et les substances nucléaires sous leur contrôle présentent peu d’intérêt pour les criminels ou les terroristes ont montré
une hésitation à adopter certaines mesures. On croit que les discussions ultérieures avec ces titulaires ont mieux fait accepter la
nécessité de renforcer la protection physique, néanmoins certains
titulaires de permis demeuraient préoccupés par le coût de mise
en œuvre des mesures et la possibilité que leurs activités courantes puissent être perturbées.
Le 9 juillet 2003, à la demande d’un titulaire de permis assujetti à l’ordonnance 01-D1 d’un fonctionnaire désigné, le personnel
de la CCSN a expliqué les modifications proposées au Règlement
sur la sécurité nucléaire et leur application qui sont susceptibles
d’avoir un effet sur les opérations de ce titulaire. Cet échange
s’est avéré très utile et, par la suite, le personnel de la CCSN a
visité l’installation du titulaire pour clarifier quelques aspects des
modifications proposées.
Outre le dialogue engagé avec les titulaires de permis touchés,
la présidente, les cadres supérieurs et le personnel de la CCSN ont
rencontré d’autres parties intéressées pour étudier le recours à une
force d’intervention armée aux grandes installations nucléaires
(centrales nucléaires et principaux établissements de recherche) et
le port d’arme chez les agents de sécurité nucléaire qualifiés. Des
ministères et organismes des gouvernements fédéral et provinciaux (Ontario, Québec et Nouveau-Brunswick) ont participé à
ces entretiens. D’importantes discussions ont eu lieu avec le Bureau du Conseil privé, les représentants des ministères fédéraux
de la Justice, des Ressources naturelles et du Solliciteur général,
ainsi que les représentants du Centre canadien des armes à feu et
les contrôleurs des armes à feu provinciaux. Il y a eu de nombreuses réunions avec la Gendarmerie royale du Canada, la Police
provinciale de l’Ontario, la Sûreté du Québec et le Service de
police de la région de Durham, ainsi qu’avec leurs homologues
provinciaux. Au début, quelques organismes provinciaux doutaient de la nécessité d’une force d’intervention armée aux grandes installations nucléaires. Toutefois, après une discussion
considérable, tous les organismes en sont venus à appuyer le renforcement des mesures de sécurité, y compris la présence de gardes armés à certaines installations nucléaires.
En bref, les titulaires de permis touchés se sont montrés coopératifs dans la mise en œuvre des mesures de protection physique prescrites par l’ordonnance 01-1 de la CCSN et l’ordonnance 01-D1 du fonctionnaire désigné. Ils ont en général bien
accueilli les modifications proposées. Certains titulaires de permis
ont exprimé des préoccupations au sujet du coût de mise en œuvre
des diverses mesures, mais ils comprennent la nécessité de doter,
lorsque possible, leurs installations nucléaires d’un dispositif de
sécurité renforcé et de mieux protéger les substances nucléaires
en leur possession.
Canada Gazette, Part I, October 25, 2003 Consultation
Consultation après la publication dans la Partie I de la Gazette du
Canada, le 25 octobre 2003
The proposed amended Nuclear Security Regulations were
published in the Canada Gazette, Part I, on October 25, 2003.
Interested parties had 30 days in which to make comments.
Comments could be provided to the CNSC by mail, facsimile,
electronic mail or by telephone. All comments received were
taken into consideration. Due to the extensive nature of the resulting changes of the proposed amended Regulations, it was decided
to republish the regulations in the Canada Gazette, Part I, again.
La version révisée du Règlement sur la sécurité nucléaire a été
publiée dans la Partie I de la Gazette du Canada le 25 octobre
2003. Les parties intéressées avaient 30 jours pour offrir à la
CCSN leurs commentaires, par la poste, par télécopieur, par courriel ou par téléphone. Tous les commentaires reçus ont été pris en
compte. En raison de la nature exhaustive des modifications proposées au Règlement, on a décidé de le publier de nouveau dans
la Partie I de la Gazette du Canada.
Le 4 juin 2005
Fifteen written submissions were received in response to the
October 2003 publication, including eight from licensees. All
licensees subject to the high-security requirements found in Part 1
of the proposed amended Regulations submitted comments. Three
licensees subject to Part 2 of the proposed amended Regulations
submitted comments. The remaining licensees subject to Part 2
were contacted by phone to confirm that they did not plan to
submit comments.
Meetings or teleconferences were held with each of the licensees who submitted comments to make sure that their concerns
were clearly understood, and to address any questions or misinterpretations. Subsequent to these meetings we received two letters from licensees, reiterating their main concerns.
The comments brought forward new perspectives and concrete
suggestions. The CNSC’s response to the significant comments
received is discussed below. Some changes to the proposed
amended Regulations were not as a result of a specific comment,
but as a result of CNSC staff’s overall review of the proposed
amended and existing Regulations. Ten key issues/changes are
summarized below:
1. Prescriptive vs. performance-based regulation
Comment: Arguments were put forward that the requirements
found in these Regulations should be performance-based rather
than prescriptive. It was argued that prescriptive requirements
were not appropriate nor in agreement with the Government of
Canada’s Regulatory Policy. The arguments indicated that,
while a prescriptive approach may have been appropriate in the
aftermath of September 11, 2001, for the Orders, the requirements found in these Regulations should be based on defining
overall performance objectives, giving licensees the opportunity to consider alternate ways to comply with a given
requirement.
Response: It is recognized that the IAEA physical protection
guidelines, the Government of Canada’s Regulatory Policy, the
External Advisory Committee on Smart Regulation and the
CNSC’s regulatory approach all support performance-based
regulations. The proposed amended Nuclear Security Regulations, however, are a mix of prescriptive and performance
based requirements that combine to provide the minimum requirements to provide sound physical protection at Canadian
nuclear facilities. While the CNSC recognizes that there are
advantages to and a preference for performance-based requirements, performance-based requirements for physical protection
measures are not well defined internationally. What is well defined internationally is a set of best practices and/or minimum
standards with respect to specific physical protection measures,
such as for fencing, lighting and the requirement for dual independent intrusion detection systems. In drafting these Regulations, the CNSC has chosen, where necessary, to specify the
best international practices in order to ensure that Canada’s
physical protection requirements at nuclear facilities meet international expectations.
While the prescriptive requirements remain unchanged in the
proposed amended Regulations, in a couple of instances, it was
appropriate to provide licensees with some flexibility. In the
instance of dual fencing requirements [subsection 9(3)], for
new construction licences, the proposed regulations have been
amended to give licensees flexibility to provide an alternate
arrangement [paragraph 9(3)(b)]. Similarly, subsection 46(3)
[and the new subsection for Category III nuclear material 7.1(2)],
Gazette du Canada Partie I
1987
La CCSN a reçu quinze mémoires en réponse à la publication
du Règlement en octobre 2003, dont huit provenaient de titulaires
de permis. Tous les titulaires de permis assujettis à la partie 1 de
la version modifiée du Règlement (installations à sécurité élevée)
ont soumis des commentaires. Trois titulaires de permis assujettis
à la partie 2 du Règlement ont soumis des commentaires. La
CCSN a joint par téléphone le reste des titulaires assujettis aux
exigences de la partie 2 pour s’assurer qu’ils n’avaient pas
l’intention de soumettre des commentaires.
La CCSN a organisé des rencontres ou des téléconférences
avec chaque titulaire ayant soumis des commentaires pour
s’assurer de bien comprendre ses préoccupations, répondre à ses
questions ou corriger les mauvaises interprétations des modifications. Par la suite, elle a reçu deux lettres dans lesquelles des titulaires de permis réitéraient leurs principales préoccupations.
Les commentaires ont suscité de nouvelles perspectives et
comportaient des suggestions concrètes. La réponse de la CCSN
aux principaux commentaires apparaît ci-dessous. Certaines modifications apportées à la version modifiée du Règlement ne découlent d’aucun commentaire spécifique; elles sont l’aboutissement de l’examen général, fait par le personnel de la CCSN, des
versions actuelle et révisée du Règlement. Dix préoccupations et
changements clés sont résumés ci-dessous :
1. Réglementation prescriptive et réglementation fondée sur le
rendement
Commentaire : On a proposé que les exigences énoncées dans
le Règlement soient fondées sur le rendement plutôt que d’être
prescriptives. On a soutenu que des exigences prescriptives
étaient inappropriées et contraires à la Politique de réglementation du gouvernement du Canada. On a fait valoir que, bien que
l’approche prescriptive adoptée dans les ordonnances puisse
avoir été appropriée à la suite des attentats du 11 septembre
2001, les exigences énoncées dans le Règlement devraient reposer sur la définition d’objectifs de rendement global, les titulaires de permis ayant ainsi la possibilité d’envisager des solutions de rechange en réponse à une exigence donnée.
Réponse : On reconnaît que les lignes directrices de l’AIEA en
matière de protection physique, la Politique de réglementation
du gouvernement du Canada, le Comité consultatif externe sur
la réglementation intelligente et l’approche réglementaire de la
CCSN appuient tous une réglementation fondée sur le rendement. Dans sa version révisée, le Règlement sur la sécurité nucléaire comporte cependant des exigences prescriptives et des
exigences fondées sur le rendement qui, ensemble, constituent
le minimum à faire pour bien protéger les installations nucléaires canadiennes. La CCSN reconnaît que les exigences fondées
sur le rendement comportent des avantages et sont privilégiées,
mais lorsqu’il s’agit de mesures de protection physique, elles
ne sont pas bien définies sur le plan international. Ce qui est
bien défini sur le plan international, c’est un ensemble des
meilleures pratiques ou de normes minimales en matière de
protection physique, comme les clôtures, l’éclairage et la présence de systèmes redondants de détection d’intrusion. Lors de
la rédaction du Règlement, la CCSN a choisi de préciser les
meilleures pratiques internationales, s’il y avait lieu, afin que
les exigences canadiennes en matière de protection physique des
installations nucléaires satisfassent aux attentes internationales.
Les exigences prescriptives demeurent inchangées dans la version modifiée du Règlement, mais dans deux cas, il convient
d’être souple. En ce qui a trait aux exigences liées à la double
clôture [paragraphe 9(3) du nouveau règlement], les titulaires
de permis sollicitant de nouveaux permis de construction peuvent adopter une solution de rechange [alinéa 9(3)b)]. De
même, le paragraphe 46(3) et le nouveau paragraphe 7.1(2)
concernant les matières nucléaires de catégorie III prévoient
1988
Canada Gazette Part I
has been added to give licensees flexibility to provide alternate
solutions with respect to detection devices.
The CNSC is confident that the proposed amended Regulations
strike the right balance between prescriptive and performancebased requirements.
2. Rationale for classifying non-power reactors as
high-security sites
Comment: There was an argument put forward that there was
no technical basis to consider all reactors above 10 MW(t) as
being equivalent.
Response: The CNSC agrees that there is no technical justification to consider all reactors above 10 MW(t) as being equivalent. The 10 MW(t) criterion is in the current regulations and
has been in place since the Atomic Energy Control Board’s
Physical Security Regulations came into force in 1983. It appears that this 10 MW(t) was a reasonable criterion to allow
smaller non-power reactors to be excluded from the more onerous requirements that would apply to nuclear power plants.
However, the use of 10 MW(t) as a cut-off level can be argued
to be arbitrary and cannot be defended on a scientific basis.
The proposed amended Regulations have been changed, removing the reference to a 10 MW(t) criterion in paragraph 2(b)
and replacing it with “nuclear power plant.” Further to this, in
order to be consistent in our approach to all reactors, the proposed amended Regulations were amended so that all reactors
will now be covered by Part 1 (i.e. the only reactor subject to
Part 2 was removed from Schedule 2). This will allow the proposed amended Regulations to capture all non-power reactors
by the nature of the fuel they use (i.e. the Category of fuel they
use, I, II or III). The Regulations represent the minimum physical protection requirements; any additional facility-specific requirements will be addressed through licence conditions.
3. Requirements for Category III nuclear material
Issue: The proposed Regulations published in the Canada Gazette, Part I, in October 2003, did not change the requirements
for Category III nuclear material. Upon a review of the proposed amended Regulations, it was determined that the physical protection measures for Category III nuclear material were
not appropriate, given the risks associated with this material.
Response: The proposed amended Regulations have been
changed to add the appropriate physical protection requirements for Category III nuclear material (i.e. similar requirements for those nuclear facilities subject to Part 2 [new sections 7.1 and 7.2]).
4. Exclusions for used fuel dry storage (UFDS) and waste
management (WM) areas
Comment: The Regulations published in the Canada Gazette,
Part I, in October 2003, recognized the lower risk of UFDS and
WM areas by providing exceptions for the requirements for
dual personnel identity verification systems and for an on-site
nuclear response force. There were comments made that UFDS
and WM areas should also be provided exceptions for the requirements for dual fencing for new constructions and vehicle
portals. It was argued that there were lower security risks associated with these facilities:
• Used fuel dry storage containers provide a significant
barrier to the unauthorized removal of nuclear materials
and sabotage; and
• Category I, II or III nuclear material stored below ground
in waste management areas is not readily accessible to
saboteurs.
June 4, 2005
que les titulaires de permis peuvent adopter des solutions de rechange relativement aux dispositifs de détection.
La CCSN estime que la version modifiée du Règlement offre
un juste équilibre entre les exigences prescriptives et les exigences fondées sur le rendement.
2. Motifs du classement des réacteurs non producteurs de
puissance parmi les sites à sécurité élevée
Commentaire : On a fait valoir que rien ne justifie, sur le plan
technique, de considérer sur un pied d’égalité tous les réacteurs
dépassant 10 MW(t).
Réponse : La CCSN en convient. Le critère de 10 MW(t) figure
dans le règlement actuel et est adopté depuis que le Règlement
sur la sécurité matérielle de la Commission de contrôle de
l’énergie atomique est entré en vigueur en 1983. Il semble que
ce critère paraissait raisonnable car il permettait aux petits réacteurs non producteurs de puissance de ne pas être assujettis aux
exigences plus coûteuses applicables aux centrales nucléaires.
Toutefois, on peut soutenir que l’utilisation de 10 MW(t)
comme seuil limite est arbitraire et indéfendable sur le plan
scientifique.
On a supprimé, dans la version modifiée du Règlement, la
mention du critère de 10 MW(t) à l’alinéa 2b); il y est maintenant fait mention de « centrale nucléaire ». De plus, pour être
cohérente dans son approche à l’égard de tous les réacteurs, la
CCSN a modifié le Règlement pour faire en sorte que tous les
réacteurs soient maintenant assujettis à la partie 1 (le seul réacteur visé par la partie 2 a été retiré de l’annexe 2). Ainsi, tous
les réacteurs non producteurs de puissance sont groupés en
fonction du type de combustible qui les alimente (soit la catégorie de combustible utilisé, I, II ou III). Le Règlement représente les exigences minimales de protection physique; les exigences particulières à une installation seront énoncées dans les
conditions de permis.
3. Exigences applicables aux matières nucléaires de
catégorie III
Commentaire : Dans la version du Règlement publiée dans la
Partie I de la Gazette du Canada en octobre 2003, les exigences applicables aux matières nucléaires de catégorie III demeuraient inchangées. Toutefois, après réflexion, on a établi que les
mesures de protection physique applicables aux matières nucléaires de catégorie III ne convenaient pas, compte tenu des
risques associés à ces matières.
Réponse : On a ajouté, dans la version modifiée du Règlement,
des exigences particulières pour assurer la protection physique
de ces matières (exigences semblables à celles qui s’appliquent
aux installations nucléaires assujetties à la partie 2 selon les
nouveaux articles 7.1 et 7.2).
4. Exclusions pour les aires de stockage à sec du combustible
irradié (ASSCI) et les aires de gestion des déchets (AGD)
Commentaire : On reconnaissait, dans la version du Règlement
publiée dans la Partie I de la Gazette du Canada en octobre
2003, que les ASSCI et les AGD posaient un moindre risque;
ces installations ont été exemptées des exigences concernant le
double système de vérification de l’identité et une force
d’intervention nucléaire sur le site. On a suggéré que ces installations devraient aussi être exemptées des exigences concernant
la double clôture pour les nouvelles constructions ainsi que les
sas pour véhicules. On a soutenu que ces installations présentent moins de risques de sécurité pour les raisons suivantes :
• les conteneurs de stockage du combustible irradié font
obstacle à l’enlèvement non autorisé des matières nucléaires et au sabotage;
• les matières nucléaires de catégorie I, II ou III stockées
sous terre dans les AGD ne sont pas facilement accessibles aux saboteurs.
Le 4 juin 2005
Response: While CNSC staff agrees that exceptions to certain
physical protection requirements should apply to UFDS and
WM areas, the proposed amended Regulations were changed
by removing all references to exceptions for UFDS and WM
areas. These exceptions will now be handled by the licensees
applying for exemptions under section 7 of the NSC Act. Addressing the exceptions in this manner will allow the Commission to consider each facility on a case-by-case basis. This was
considered to be important as future facilities may present different risks.
5. Definitions of “sabotage” and “vital area”
Comment: The definitions of “sabotage” and “vital area”
are not expressly linked to damage and contamination arising
from radiation. It was recommended that these definitions
be replaced by the definitions found in the IAEA document INFCIRC/225/Rev.4. The IAEA definitions of these
terms are clearly linked to radiological consequences.
Response: The definition of “sabotage” remains unchanged,
while the definition of “vital area” has been amended to link it
to “sabotage” and radiological consequences, to better comply
with the IAEA definition.
It is the view of the CNSC that any act of sabotage at a highsecurity site would be unacceptable and that the CNSC should
not limit its concerns to those actions that might result in radiological damage or contamination. The definition of “sabotage,”
therefore, remains the same.
The definition of “vital area” was changed to better comply
with the IAEA definition. The “vital area” definition is now
limited to those parts of a high-security site that, if sabotaged,
could pose an unreasonable risk to the health and safety of persons arising from exposure to radiation.
6. Repealing the power of the Commission to revoke
authorizations
Comment: The appropriateness of the CNSC having the authority to revoke authorizations issued by the licensee was
questioned (section 22). It was suggested that this provision
either be amended or deleted.
Response: Section 22 is repealed in the proposed amended
Regulations. Provisions to accomplish the same end can be
found in the NSC Act (power to issue orders and the opportunity to be heard). The CNSC is responsible for the regulation of
the nuclear industry and must have the overriding authority to
ensure that the intent of regulations are met. An order to revoke
an authorization would be exercised in extreme circumstances,
where it is felt that the licensee has failed to act appropriately
or sensitive nuclear security information comes to the attention
of the CNSC, requiring immediate action.
Note: The authority for licensees to revoke authorizations/
facility-access clearances can be found under sections 21 and
44 (new).
7. Certificates of mental competency
Comment: The requirement for a medical doctor’s mental and
physical fitness certificate is found in the existing Regulations.
Concern, based on licensees’ experience, was expressed over
whether medical physicians would be willing, or able, to certify
a person mentally fit. There was also concern that there are no
standards or criteria by which medical doctors are to assess that
persons are both mentally and physically fit.
Response: The requirement for a mental competency certificate
has been removed from the proposed amended Regulations.
Gazette du Canada Partie I
1989
Réponse : Le personnel de la CCSN convient que des exceptions aux exigences relatives à la protection physique devraient
s’appliquer aux ASSCI et aux AGD; toutefois, on a supprimé
de la version modifiée du Règlement toutes les mentions à cet
effet. À partir de maintenant, ce sont les titulaires de permis qui
demanderont d’être exemptés aux termes de l’article 7 de la
LSRN. De cette façon, la Commission étudiera chaque installation au cas par cas; on tient ainsi compte du fait que les installations futures pourraient poser des risques différents.
5. Définitions de « sabotage » et de « zone vitale »
Commentaire : Aucun lien délibéré n’a été établi entre les définitions de « sabotage » et de « zone vitale » et les dommages et
la contamination associés au rayonnement. On a recommandé
d’adopter les définitions de ces termes qui figurent dans le document INFCIRC/225/Rév.4 de l’AIEA, où ils sont clairement
liés aux conséquences radiologiques.
Réponse : La définition de « sabotage » demeure inchangée;
toutefois, on a modifié celle de « zone vitale » pour la lier à la
définition de « sabotage » et aux conséquences radiologiques
afin qu’elle soit plus conforme avec la définition de l’AIEA.
La CCSN, qui juge inacceptable tout acte de sabotage à un site
à sécurité élevée, n’entend pas limiter ses préoccupations uniquement aux actions susceptibles de causer des dommages ou
une contamination radiologiques. Ainsi, la définition de « sabotage » demeure inchangée.
La définition de « zone vitale » a été modifiée pour être plus
conforme avec la définition de l’AIEA. Cette définition s’applique maintenant seulement aux secteurs d’un site à sécurité élevée où un sabotage entraînerait un risque inacceptable à la santé et la sûreté des personnes découlant de l’exposition à la
radiation.
6. Abrogation du pouvoir de la Commission de révoquer les
autorisations
Commentaire : On s’est demandé s’il convenait que la CCSN
ait le pouvoir de révoquer les autorisations accordées par le titulaire de permis (article 22). On a suggéré que cette disposition devrait être modifiée ou supprimée.
Réponse : L’article 22 a été abrogé dans la version modifiée du
Règlement. Des dispositions dont l’objectif est similaire se
trouvent déjà dans la LSRN (pouvoir de donner des ordres et
possibilité d’être entendu). À titre d’organisme de réglementation de l’industrie nucléaire, la CCSN doit jouer un rôle prépondérant pour assurer que l’intention des règlements est respectée. Une ordonnance visant à révoquer une autorisation
serait émise dans des circonstances exceptionnelles, si on estimait que le titulaire de permis n’agit pas de façon appropriée
ou que la CCSN doit intervenir immédiatement sur réception
de renseignements sensibles touchant la sécurité nucléaire.
Nota : Les titulaires de permis sont autorisés à révoquer les autorisations et les autorisations de sécurité et d’accès aux installations aux termes des articles 21 et 44 (nouveau).
7. Certificat d’aptitude mentale
Commentaire : Dans la version actuelle du Règlement, on
exige un certificat médical signé par un médecin et attestant
l’état physique et mental d’une personne. D’après l’expérience
acquise, les titulaires de permis estimaient qu’un médecin pourrait ne pas être disposé à attester l’état mental d’une personne,
ou en mesure de le faire. On se préoccupait également du fait
qu’il n’existe pas de normes ou de critères dont un médecin
pourrait se servir pour évaluer l’état physique ou mental d’une
personne.
Réponse : L’exigence concernant le certificat attestant l’état
mental a été supprimée dans la version modifiée du Règlement.
1990
Canada Gazette Part I
Requirements relating to mental fitness will be handled through
other instruments such as standards. Standards are being developed to establish the physical criteria against which doctors can
assess physical fitness.
8. Transition period for nuclear security guards
Comment: It was questioned whether the persons currently authorized to act as nuclear security guards under the existing
Nuclear Security Regulations could be grandfathered to act as
nuclear security officers under the amended Regulations.
Response: The current nuclear security guards will not be
grandfathered to act as nuclear security officers. A new provision has been added, however, to allow for a one-year transition period for existing nuclear security guards to obtain the required security clearances for a nuclear security officer.
9. Criminal record name checks for Part 2
Comment: The proposed amended Regulations published in the
Canada Gazette, Part I, October 2003, contained a requirement
that if a person’s personal history could not be established for
the past five years, that a criminal records name check from
their country of origin would be required in order to obtain a
facility-access security clearance. There was concern that a
criminal records name check may not be available or credible
from some countries.
Response: The proposed amended Regulations changed the
wording of this provision to give the licensee some flexibility
in relation to the type of information relied upon to establish
the trustworthiness of an individual [paragraph 42(1)(c)].
10. Requests for clarification
Issue: There were a number of comments received asking for
clarification on a number of provisions.
Response: Modifications have been made to many provisions
in an attempt to improve their clarity. These include
• Throughout the Regulations references are now made
to “credible” threats identified in the threat and risk
assessment;
• Where appropriate facility-specific provisions have
been removed and will now be addressed by licence
conditions;
• Search requirements on entry and exit were clarified
(section 27);
• The role of the off-site response force was clarified as
supporting the on-site nuclear response force (section 35); and
• Requirements for security exercises and drills were clarified (section 36).
June 4, 2005
Cette exigence sera établie dans d’autres instruments comme des
normes. Ces normes établiront les critères physiques dont se serviront les médecins pour évaluer l’état d’aptitude physique.
8. Période de transition pour les gardes de sécurité nucléaire
Commentaire : On s’est demandé si les personnes autorisées à
être des gardes de sécurité nucléaire aux termes du règlement
existant pourraient devenir, par droit acquis, des agents de sécurité nucléaire aux termes du nouveau règlement.
Réponse : Une telle protection ne sera pas offerte. Toutefois, le
nouveau règlement prévoit que les gardes de sécurité nucléaire
bénéficieront d’une période de transition d’un an pour obtenir
les autorisations de sécurité exigées d’un agent de sécurité
nucléaire.
9. Vérification du casier judiciaire selon la partie 2
Commentaire : La version modifiée du Règlement publiée dans
la Partie I de la Gazette du Canada en octobre 2003 exigeait
que, lorsque les antécédents d’une personne ne pouvaient être
établis pour les cinq dernières années, une vérification de casier
judiciaire dans le pays d’origine serait demandée pour que cette
personne puisse obtenir une autorisation d’accès au site. Certains ont dit craindre qu’une telle vérification ne puisse se faire
ou qu’elle manque de crédibilité lorsqu’elle proviendrait de
certains pays.
Réponse : Dans la version modifiée du Règlement, on a modifié le libellé de cette disposition pour assurer au titulaire de
permis une certaine flexibilité quant au type d’information devant servir à établir la fiabilité d’une personne [alinéa 42(1)c)].
10. Demandes de clarification
Commentaire : Des précisions ont été demandées sur un certain
nombre de dispositions d’après les commentaires reçus.
Réponse : Des modifications ont été apportées à de nombreuses
dispositions afin de les clarifier, notamment :
• dans l’ensemble du Règlement, on parle maintenant de
menaces « crédibles » dans l’évaluation des menaces et
des risques;
• le cas échéant, les exigences spécifiques à une installation ont été supprimées et seront maintenant comprises
dans les conditions de permis;
• on a clarifié les exigences de fouille lors de l’entrée et de
la sortie (article 27);
• on a précisé que le rôle de la force d’intervention externe
est d’appuyer la force d’intervention nucléaire interne
(article 35);
• on a clarifié les exigences concernant les exercices de sécurité (article 36).
Summary
Résumé
In summary, the proposed amended Nuclear Security Regulations have been revised taking into account the extensive comments received and a thorough CNSC review of both the proposed amendments and the existing Regulations. The proposed
amended Nuclear Security Regulations, along with facilityspecific licence conditions where appropriate, makes efficient use
of the regulatory tools the CNSC has at its disposal.
On a révisé le Règlement sur la sécurité nucléaire en tenant
compte des commentaires reçus et de l’examen approfondi du
Règlement par la CCSN, dans ses versions actuelle et révisée. La
version révisée du Règlement sur la sécurité nucléaire, au même
titre que les conditions de permis particulières à une installation,
le cas échéant, permettent une utilisation efficiente des outils de
réglementation dont dispose la CCSN.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
Compliance with the new nuclear security requirements would
be monitored under the CNSC’s compliance program. CNSC
inspectors and the staff of the Nuclear Security Division conduct
inspections of the affected nuclear facilities to ensure compliance
with the Nuclear Security Regulations and the effectiveness
of their physical protection programs. The inspections include
Le respect des nouvelles exigences de sécurité nucléaire serait
surveillé dans le cadre du programme de conformité mis en place
par la CCSN. Les inspecteurs de la CCSN et le personnel de la
Division de la sécurité nucléaire effectuent des inspections des
installations nucléaires touchées pour assurer le respect du Règlement sur la sécurité nucléaire et vérifier l’efficacité de leurs
Le 4 juin 2005
discussions designed to promote compliance. Licensees are required to take prompt action to correct any deficiencies or noncompliance items determined by the CNSC inspectors. Graduated
enforcement actions may be used to enforce compliance, such as
recommendations, written notices, written warnings, increased
regulatory scrutiny, and licencing actions (such as suspending in
whole or in part, amending, revoking or replacing a licence).
In addition, orders can be used to enforce compliance. They are
issued for special circumstances. An order can be issued by a
CNSC inspector or designated officer only when the conditions of
subsection 35(1) or 35(2) of the NSC Act are met. Orders can also
be made by the Commission in exceptional circumstances pursuant to subsection 46(3) and 47(1) of the NSC Act.
Provision 48(k) of the NSC Act states that any person who fails
to comply with the Act or any regulation made pursuant to the
Act commits an offence and is subject to the penalties provided
by section 51.
Gazette du Canada Partie I
1991
programmes de protection physique. Dans le cadre de ces inspections, ils tiennent des discussions visant à promouvoir la
conformité. Les titulaires de permis sont tenus de prendre sans
tarder des mesures pour corriger les lacunes ou les cas de nonconformité cernés par les inspecteurs de la CCSN. Pour garantir
le respect des exigences de sécurité, la CCSN dispose de diverses
mesures d’application progressives, comme des recommandations, des avis écrits, des avertissements écrits, un examen réglementaire plus poussé, ainsi que des mesures relatives aux permis
(comme la suspension, en tout ou en partie, la révocation ou le
remplacement d’un permis).
De plus, les ordres peuvent être utilisés pour garantir le respect
des exigences. Ils sont émis dans des circonstances spéciales. Un
inspecteur ou un fonctionnaire désigné de la CCSN peut émettre
un ordre seulement lorsque les conditions du paragraphe 35(1) ou
du paragraphe 35(2) de la Loi sur la sûreté et la réglementation
nucléaires sont réunies. Dans des circonstances exceptionnelles,
la Commission peut émettre des ordres ou des ordonnances conformément aux paragraphes 46(3) et 47(1) de la Loi.
Selon l’alinéa 48k) de la Loi, quiconque contrevient à la Loi ou
à ses règlements commet une infraction et peut encourir les
amendes prévues à l’article 51 de la Loi.
Contact
Personne-ressource
Mark Dallaire, Canadian Nuclear Safety Commission, 280 Slater Street, P.O. Box 1046, Station B, Ottawa, Ontario K1P 5S9,
(613) 947-0957, 1-800-668-5284 (telephone), (613) 995-5086
(facsimile), reg@cnsc-ccsn.gc.ca (electronic mail).
Mark Dallaire, Commission canadienne de sûreté nucléaire,
280, rue Slater, Case postale 1046, Succursale B, Ottawa (Ontario) K1P 5S9, (613) 947-0957, 1 800 668-5284 (téléphone), (613)
995-5086 (télécopieur), reg@cnsc-ccsn.gc.ca (courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Canadian Nuclear Safety Commission, pursuant to subsection 44(1)a of the Nuclear Safety and
Control Actb and subject to the approval of the Governor in
Council, proposes to make the annexed Regulations Amending the
Nuclear Security Regulations.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 60 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
addressed to Mark Dallaire, Director of Regulatory Affairs Division, Canadian Nuclear Safety Commission, P.O. Box 1046, Station B, 280 Slater Street, Ottawa, Ontario K1P 5S9.
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, May 30, 2005
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la Commission canadienne de sûreté nucléaire, en vertu du paragraphe 44(1)a de la Loi sur la sûreté et la
réglementation nucléairesb, se propose de prendre, sous réserve
de l’agrément de la gouverneure en conseil, le Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité nucléaire, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du
Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le
tout à Mark Dallaire, directeur, Division des affaires réglementaires, Commission canadienne de sûreté nucléaire, C.P. 1046, succursale B, 280, rue Slater, Ottawa (Ontario) K1P 5S9.
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
———
———
a
a
b
S.C. 2001, c. 34, s. 61
S.C. 1997, c. 9
Ottawa, le 30 mai 2005
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
b
L.C. 2001, ch. 34, art. 61
L.C. 1997, ch. 9
1992
Canada Gazette Part I
June 4, 2005
REGULATIONS AMENDING THE NUCLEAR
SECURITY REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LA
SÉCURITÉ NUCLÉAIRE
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The headings “INTERPRETATION AND APPLICATION” and
“Interpretation” before section 1 of the Nuclear Security Regulations1 are replaced by the following:
1. Les intertitres « DÉFINITIONS ET CHAMP D’APPLICATION »
et « Définitions » qui précèdent l’article 1 du Règlement sur la
sécurité nucléaire1 sont remplacés par ce qui suit :
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
2. (1) The definitions “nuclear security guard”, “response
force” and “unobstructed area” in section 1 of the Regulations are repealed.
(2) The definitions “effective intervention”, “inner area”,
“licensee” and “protected area” in section 1 of the Regulations are replaced by the following:
“effective intervention” means an intervention that is timely and
powerful enough to prevent a person or group of persons, including those equipped with weapons or explosive substances,
from committing sabotage or from removing Category I, II
or III nuclear material otherwise than in accordance with a licence. (défense efficace)
“inner area” means an area inside a protected area that is surrounded by a barrier or structure that meets the requirements of
section 13. (zone intérieure)
“licensee” means
(a) in this section and sections 2 to 7.2, a person who is licensed to carry on an activity described in any of paragraphs 26(a), (b), (e) and (f) of the Act in relation to Category I, II or III nuclear material or a nuclear power plant;
(b) in sections 7.3 to 38, a person who is licensed to carry on
an activity described in any of paragraphs 26(a), (b), (e) and
(f) of the Act in relation to a high-security site; and
(c) in Part 2, a person who is licensed to carry on an activity
described in any of paragraphs 26(a), (b) and (e) of the Act
in relation to a nuclear facility set out in column 2 of Schedule 2. (titulaire de permis)
“protected area” means an area that is surrounded by a barrier that
meets the requirements of section 9. (zone protégée)
(3) Section 1 of the Regulations is amended by adding the
following in alphabetical order:
“design basis threat” means the characteristics of a potential adversary in respect of which countermeasures are incorporated
into the design and evaluation of a physical protection system.
(menace de référence)
“explosive substance” includes
(a) anything intended to be used to make a substance capable
of producing an explosion, a detonation or a pyrotechnic
effect;
(b) anything, or any part of any thing, used or intended to be
used or adapted to cause, or to aid in causing, an explosion
in or with a substance referred to in paragraph (a); and
(c) an incendiary grenade, firebomb, Molotov cocktail or
other similar incendiary substance or device and a delaying
mechanism or other thing intended for use in connection
with such a substance or device. (substance explosive)
“high-security site” means a nuclear power plant or a nuclear
facility where Category I or II nuclear material is processed,
used or stored. (site à sécurité élevée)
2. (1) Les définitions de « force d’intervention », « garde de
sécurité nucléaire » et « zone libre », à l’article 1 du même
règlement, sont abrogées.
(2) Les définitions de « défense efficace », « titulaire de
permis », « zone intérieure » et « zone protégée », à l’article 1
du même règlement, sont respectivement remplacées par ce
qui suit :
« défense efficace » Défense d’un lieu effectuée en temps opportun et avec une puissance suffisante pour empêcher une personne ou un groupe de personnes, notamment celles munies
d’armes ou de substances explosives, de commettre un sabotage ou d’enlever des matières nucléaires de catégorie I, II
ou III autrement qu’en conformité avec un permis. (effective
intervention)
« titulaire de permis » Les personnes suivantes :
a) au présent article et aux articles 2 à 7.2, la personne autorisée par permis à exercer une activité visée à l’un ou l’autre
des alinéas 26a), b), e) et f) de la Loi relativement aux matières nucléaires de catégorie I, II ou III, ou à une centrale
nucléaire;
b) aux articles 7.3 à 38, la personne autorisée par permis à
exercer une activité visée à l’un ou l’autre des alinéas 26a),
b), e) et f) de la Loi relativement à un site à sécurité élevée;
c) dans la partie 2, la personne autorisée par permis à exercer
une activité visée à l’un ou l’autre des alinéas 26a), b) et e)
de la Loi relativement à une installation nucléaire visée à la
colonne 2 de l’annexe 2. (licensee)
« zone intérieure » Zone située à l’intérieur d’une zone protégée
et entourée d’une barrière ou structure conforme à l’article 13.
(inner area)
« zone protégée » Zone entourée d’une barrière conforme à l’article 9. (protected area)
(3) L’article 1 du même règlement est modifié par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« agent de sécurité nucléaire » Personne dont la fonction est
d’assurer la sécurité sur un site à sécurité élevée et à qui a été
accordée l’autorisation visée au paragraphe 18(2). (nuclear security officer)
« agresseur potentiel » Toute personne — autorisée ou non à
avoir accès à une installation nucléaire — qui pourrait commettre l’une ou l’autre des infractions suivantes :
a) l’enlèvement non autorisé de matières nucléaires de catégorie I, II ou III;
b) le sabotage. (potential adversary)
« arme » Toute chose pouvant être utilisée pour compromettre la
sécurité d’une installation nucléaire ou de substances nucléaires
ou toute chose — y compris les armes à feu — conçue, utilisée
ou qu’une personne entend utiliser soit pour tuer ou blesser
quelqu’un, soit pour le menacer ou l’intimider. (weapon)
« centrale nucléaire » Installation nucléaire composée d’un réacteur à fission, qui a été conçue pour la production commerciale
d’électricité. (nuclear power plant)
———
———
1
1
SOR/2000-209
DORS/2000-209
Le 4 juin 2005
“nuclear power plant” means a nuclear facility consisting of any
fission-reactor installation that has been constructed to generate
electricity on a commercial scale. (centrale nucléaire)
“nuclear security officer” means a person whose function is to
provide security at a high-security site and to whom an authorization referred to in subsection 18(2) has been issued. (agent
de sécurité nucléaire)
“off-site response force” means a local, provincial or federal police service or a Canadian Forces unit whose members are
(a) trained in the use of firearms, authorized to carry firearms in Canada and qualified to use them; and
(b) not located at a nuclear facility. (force d’intervention
externe)
“on-site nuclear response force” means
(a) a team of nuclear security officers whose members are
(i) trained in the use of firearms, authorized to carry firearms in Canada and qualified to use them, and
(ii) permanently located at a high-security site; or
(b) a local, provincial or federal police service, a Canadian
Forces unit or any other force
(i) under contract to a licensee,
(ii) whose members are trained in the use of firearms, authorized to carry firearms in Canada and qualified to use
them, and
(iii) whose members are permanently located at a highsecurity site. (force d’intervention nucléaire interne)
“Personnel Security Standard” means the document entitled
Chapter 2 - 4 — Personnel Security Standard, published by the
Treasury Board Secretariat, as amended from time to time.
(Norme sur la sécurité du personnel)
“physical protection measure” means an element or a combination of elements in place at a nuclear facility for its protection
— or for the protection of nuclear substances at the facility —
against potential adversaries. (mesure de protection physique)
“physical protection system” means all of the physical protection
measures in place at a nuclear facility. (système de protection
physique)
“physical protection system support person” means a person who
carries out the design, implementation, maintenance or repair
of a physical protection system at a high-security site or conducts training related to one or more of those activities. (préposé au soutien du système de protection physique)
“potential adversary” means any person — whether or not they
have authorized access to a nuclear facility — who might
attempt
(a) the unauthorized removal of Category I, II or III nuclear
material; or
(b) sabotage. (agresseur potentiel)
“sabotage” means any deliberate act or omission, directed against
a nuclear facility or nuclear substances, that
(a) endangers or is likely to endanger the health and safety of
any person; or
(b) results or is likely to result in contamination of the environment. (sabotage)
“threat and risk assessment” means an evaluation of the adequacy
of an existing or a proposed physical protection system designed to safeguard against
(a) intentional acts that could pose a threat to the security of
a high-security site; and
(b) the exploitation of weaknesses in the physical protection
measures of a high-security site. (évaluation de la menace et
du risque)
Gazette du Canada Partie I
1993
« évaluation de la menace et du risque » Évaluation visant à déterminer la qualité du système de protection physique — existant ou proposé — dans un site à sécurité élevée, du point de
vue :
a) de son efficacité à prévenir tout acte intentionnel qui
pourrait constituer une menace pour la sécurité du site;
b) des faiblesses qu’il pourrait comporter et dont on pourrait
tirer partie. (threat and risk assessment)
« force d’intervention externe » Service de police locale, provinciale ou fédérale ou unité des Forces canadiennes dont les
membres :
a) ont été formés au maniement des armes à feu, sont autorisés à porter des armes à feu au Canada et sont qualifiés pour
s’en servir;
b) ne sont pas postés dans une installation nucléaire. (off-site
response force)
« force d’intervention nucléaire interne »
a) Soit une équipe composée d’agents de sécurité nucléaire
dont les membres :
(i) ont été formés au maniement des armes à feu, sont autorisés à porter des armes à feu au Canada et sont qualifiés
pour s’en servir,
(ii) sont postés en permanence dans un site à sécurité
élevée;
b) soit un service de police locale, provinciale ou fédérale,
une unité des Forces canadiennes ou toute autre force :
(i) dont le titulaire de permis a retenu les services par
contrat,
(ii) dont les membres ont été formés au maniement des
armes à feu, sont autorisés à porter des armes à feu au
Canada et sont qualifiés pour s’en servir,
(iii) dont les membres sont postés en permanence dans un
site à sécurité élevée. (on-site nuclear response force)
« menace de référence » Menace correspondant aux caractéristiques des agresseurs potentiels en fonction desquelles des
contre-mesures sont intégrées à la conception et à l’évaluation
du système de protection physique. (design basis threat)
« mesure de protection physique » Élément ou combinaison
d’éléments en place dans une installation nucléaire et visant à
assurer la protection de celle-ci — ou celle des substances nucléaires qui s’y trouvent — contre les agresseurs potentiels.
(physical protection measure)
« Norme sur la sécurité du personnel » Le document intitulé Chapitre 2-4 — Norme sur la sécurité du personnel, publié par le
Secrétariat du Conseil du Trésor, avec ses modifications successives. (Personnel Security Standard)
« préposé au système de protection physique » Personne qui
conçoit, met en service, entretient ou répare le système de protection physique dans un site à sécurité élevée ou qui donne de
la formation relativement à l’une ou plusieurs de ces activités.
(physical protection system support person)
« sabotage » Toute action ou omission délibérée, qui est dirigée
contre une installation nucléaire ou des substances nucléaires et
qui :
a) soit porte atteinte ou est susceptible de porter atteinte à la
santé ou à la sécurité de toute personne;
b) soit entraîne ou est susceptible d’entraîner la contamination de l’environnement. (sabotage)
« sas pour véhicule » Structure située sur le périmètre d’une zone
protégée, qui est fermée sur les côtés et est munie de deux portes mobiles séparées par un espace suffisant pour accueillir un
véhicule terrestre qui doit entrer dans la zone protégée pour des
raisons opérationnelles. (vehicle portal)
1994
Canada Gazette Part I
June 4, 2005
3. The heading before section 2 of the Regulations is replaced by the following:
« site à sécurité élevée » Centrale nucléaire ou installation nucléaire où des matières nucléaires de catégorie I ou II sont traitées, utilisées ou stockées. (high-security site)
« substance explosive » S’entend notamment :
a) de toute chose destinée à être utilisée dans la fabrication
d’une substance afin de rendre celle-ci capable de causer une
explosion, une détonation ou un effet pyrotechnique;
b) de toute chose ou partie de chose utilisée ou destinée à
être utilisée dans une substance visée à l’alinéa a) ou avec
une telle substance pour causer ou aider à causer une explosion, ou adaptée de façon à causer ou aider à causer une
explosion;
c) d’une grenade ou bombe incendiaires, d’un cocktail molotov ou de tout autre dispositif ou substance incendiaires similaires, ainsi que d’une minuterie ou de toute autre chose destinée à être utilisée avec l’une de ces substances ou l’un de
ces dispositifs. (explosive substance)
« système de protection physique » Ensemble des mesures de
protection physique dans une installation nucléaire. (physical
protection system)
« zone vitale » Zone située à l’intérieur d’une zone protégée et
contenant de l’équipement, des systèmes, des dispositifs ou des
substances nucléaires qui, s’ils étaient sabotés, présenteraient
ou seraient susceptibles de présenter, pour l’environnement ou
la santé et la sécurité des personnes, un danger inacceptable
d’exposition au rayonnement. (vital area)
3. L’intertitre précédant l’article 2 du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
PART 1
PARTIE 1
SECURITY OF CERTAIN NUCLEAR MATERIAL AND
NUCLEAR FACILITIES
SÉCURITÉ DE CERTAINES MATIÈRES ET
INSTALLATIONS NUCLÉAIRES
“vehicle portal” means a structure situated on the perimeter of a
protected area that is enclosed on the sides and consists of two
movable gates, separated by a space sufficiently large to accommodate land vehicles having an operational requirement to
enter the area. (sas pour véhicule)
“vital area” means an area inside a protected area containing
equipment, systems, devices or a nuclear substance, the sabotage of which would or would likely pose an unreasonable risk
to the health and safety of persons arising from exposure to
radiation. (zone vitale)
“weapon” means anything that could be used or is capable of
being used to jeopardize the security of a nuclear facility or a
nuclear substance or anything, including firearms, that is used,
designed to be used or intended for use in causing death or injury to any person or for the purpose of threatening or intimidating any person. (arme)
Application
Champ d’application
4. (1) The portion of section 2 of the Regulations before
paragraph (a) is replaced by the following:
2. This Part applies in respect of
(2) Paragraph 2(a) of the English version of the Regulations
is replaced by the following:
(a) Category I, II and III nuclear material; and
(3) Paragraph 2(b) of the Regulations is replaced by the
following:
(b) a nuclear power plant.
5. (1) Paragraph 3(a) of the Regulations is replaced by the
following:
(a) a copy of the arrangements referred to in section 35 made
with an off-site response force;
(2) Section 3 of the Regulations is amended by striking out
the word “and” at the end of paragraph (e), by adding the
word “and” at the end of paragraph (f) and by adding the
following after paragraph (f):
(g) the current threat and risk assessment.
6. Section 4 of the Regulations is replaced by the following:
4. (1) Le passage de l’article 2 du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
2. La présente partie s’applique :
(2) L’alinéa 2a) de la version anglaise du même règlement
est remplacé par ce qui suit :
(a) Category I, II and III nuclear material; and
(3) L’alinéa 2b) du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
b) aux centrales nucléaires.
5. (1) L’alinéa 3a) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
a) une copie des arrangements visés à l’article 35 qui ont été
pris avec une force d’intervention externe;
(2) L’article 3 du même règlement est modifié par adjonction, après l’alinéa f), de ce qui suit :
g) l’évaluation de la menace et du risque à jour.
4. An application for a licence in respect of Category III nuclear material, other than a licence to transport, shall contain, in
addition to the information required by section 3 of the Nuclear
Substances and Radiation Devices Regulations, a description of
6. L’article 4 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
4. La demande de permis visant une matière nucléaire de catégorie III, autre qu’un permis de transport, comprend, outre les renseignements exigés à l’article 3 du Règlement sur les substances
nucléaires et les appareils à rayonnement, une description des
Le 4 juin 2005
Gazette du Canada Partie I
1995
the measures to be taken to ensure compliance with subsection 7(3) and sections 7.1 and 7.2.
7. Paragraphs 5(e) and (f) of the Regulations are replaced
by the following:
(e) the communication arrangements made among the licensee,
the operator of the land vehicle transporting the nuclear material, the recipient of the material and any off-site response
force along the route;
(f) the arrangements made between the licensee and any off-site
response force along the route;
8. The heading “GENERAL OBLIGATIONS” after section 6 of
the Regulations is replaced by the following:
mesures qui seront prises pour assurer le respect du paragraphe 7(3) et des articles 7.1 et 7.2.
7. Les alinéas 5e) et f) du même règlement sont remplacés
par ce qui suit :
e) les arrangements que le titulaire de permis, le conducteur du
véhicule terrestre transportant la matière nucléaire, le destinataire de la matière et toute force d’intervention externe prendront pour communiquer le long de l’itinéraire;
f) les arrangements pris entre le titulaire de permis et toute
force d’intervention externe le long de l’itinéraire;
8. L’intertitre « OBLIGATIONS GÉNÉRALES » suivant l’article 6 du même règlement est remplacé par ce qui suit :
General Obligations Relating to Category I, II or III
Nuclear Material
Obligations générales relatives aux matières
nucléaires de catégorie I, II ou III
9. Paragraphs 7(3)(b) and (c) of the Regulations are replaced by the following:
(b) an area that is under the direct visual surveillance of the licensee; or
(c) an area to which access is controlled by the licensee and
that is designed and constructed to prevent persons from gaining unauthorized access to the Category III nuclear material.
10. Section 8 of the Regulations and the heading before it
and the heading “REQUIREMENTS CONCERNING PROTECTED
AND INNER AREAS” after it are replaced by the following:
9. Les alinéas 7(3)b) et c) du même règlement sont remplacés par ce qui suit :
b) une zone qui est sous sa surveillance visuelle directe;
c) une zone dont il contrôle l’accès et qui est conçue et construite de façon à empêcher toute personne d’accéder à cette matière sans y être autorisée.
Requirements Concerning Category III Nuclear Material
Exigences visant la sécurité des matières
nucléaires de catégorie III
7.1 (1) Subject to subsection (2), if a licensee processes, uses or
stores Category III nuclear material in an area referred to in paragraph 7(3)(c), the licensee shall ensure that the area is equipped
with devices that
(a) detect any intrusion into it;
(b) detect any unauthorized removal of Category III nuclear
material;
(c) detect any tampering that may cause any of the devices to
malfunction or cease to function; and
(d) when an event referred to in paragraph (a), (b) or (c) is detected, set off a continuous alarm signal that is both audible and
visible to a person in the service of the licensee or of an alarm
monitoring service under contract to the licensee.
(2) A licensee need not comply with subsection (1) if it takes
physical protection measures in respect of the area that provide
the same level of protection as the devices referred to in that
subsection.
7.1 (1) Sous réserve du paragraphe (2), le titulaire de permis
qui traite, utilise ou stocke des matières nucléaires de catégorie III
dans une zone visée à l’alinéa 7(3)c), veille à ce que cette zone
soit munie de dispositifs qui :
a) détectent toute entrée non autorisée;
b) détectent la sortie non autorisée d’une matière de catégorie III;
c) détectent toute tentative d’altération qui pourrait nuire au
fonctionnement des dispositifs ou les rendre inopérants;
d) lors de la détection d’un acte visé aux alinéas a), b) ou c),
déclenchent un signal d’alarme continu pouvant être entendu et
vu par une personne au service du titulaire de permis ou du
service de surveillance d’alarme lié par contrat avec le titulaire
de permis.
(2) Au lieu de se conformer au paragraphe (1), le titulaire de
permis peut prendre, à l’égard de la zone, des mesures de protection physique qui offrent le même niveau de protection que les
dispositifs visés à ce paragraphe.
Arrangements with Off-site Response Force
Arrangements avec une force d’intervention externe
7.2 (1) Every licensee shall make or cause to be made written
arrangements with an off-site response force that is capable of
making an effective intervention at an area where Category III
nuclear material is processed, used or stored.
(2) The arrangements shall include provisions for
(a) annual familiarization visits by members of the off-site response force to the area where the Category III nuclear material
is processed, used or stored; and
(b) the joint development of a contingency plan by the licensee
and the off-site response force to facilitate the force making an
effective intervention.
7.2 (1) Le titulaire de permis prend ou fait prendre par écrit des
arrangements avec une force d’intervention externe capable de
fournir une défense efficace dans toute zone où sont traitées, utilisées ou stockées des matières nucléaires de catégorie III.
(2) Les arrangements prévoient notamment ce qui suit :
a) la visite annuelle de la zone en cause par les membres de la
force d’intervention externe afin qu’ils se familiarisent avec
celle-ci;
b) l’élaboration, par le titulaire de permis et la force d’intervention externe, d’un plan d’urgence conjoint visant à faciliter
la défense efficace par cette force.
10. L’article 8 du même règlement, l’intertitre le précédant
et l’intertitre « EXIGENCES VISANT LA ZONE PROTÉGÉE ET LA
ZONE INTÉRIEURE » le suivant sont remplacés par ce qui suit :
1996
Canada Gazette Part I
June 4, 2005
(3) If a licensee does not have alarm monitoring capability, the
alarm monitoring service under contract to the licensee shall
notify the licensee and the off-site response force, immediately
on receipt of an alarm signal from the area where the Category III
nuclear material is processed, used or stored.
(3) Dans le cas où il n’y a pas de capacité de surveillance
d’alarme, le service de surveillance d’alarme lié par contrat avec
le titulaire de permis avise sans délai celui-ci ainsi que la force
d’intervention externe de la réception d’un signal d’alarme en
provenance de l’installation nucléaire ou de la zone.
Requirements for High-security Sites
Exigences visant les sites à sécurité élevée
General Obligations
Obligations générales
Application
Champ d’application
7.3 Sections 7.4 to 38 apply in respect of high-security sites.
7.3 Les articles 7.4 à 38 s’appliquent aux sites à sécurité
élevée.
Design Basis Threat Analysis
Analyse de la menace de référence
7.4 (1) The Commission shall establish a design basis threat
analysis and periodically update it as necessary to incorporate
changes to the design basis threat.
(2) The Commission shall provide the current design basis
threat analysis to every licensee, who shall take that analysis into
account in the design of their physical protection system and
make modifications to that system as necessary.
7.4 (1) La Commission effectue une analyse de la menace de
référence et la met à jour périodiquement au besoin.
Facility-specific Threat and Risk Assessment
Évaluation de la menace et du risque propre à l’installation
7.5 (1) Every licensee shall conduct, at least once every
12 months, a threat and risk assessment specific to a facility
where it carries on licensed activities in order to determine the
adequacy of its physical protection system.
(2) Every licensee shall make modifications to its physical protection system, as necessary, to counter any credible threat identified as a result of the threat and risk assessment.
(3) Every licensee shall keep a written record of each threat and
risk assessment that it conducts.
(4) Every licensee shall provide a copy of the written record,
together with a statement of actions taken as a result of the threat
and risk assessment, to the Commission within 60 days after
completion of the assessment.
7.5 (1) Le titulaire de permis effectue au moins une fois tous
les douze mois une évaluation de la menace et du risque propre à
l’installation où il exerce les activités autorisées pour vérifier si
son système de protection physique est adéquat.
(2) Le titulaire de permis modifie au besoin son système de
protection physique pour contrer toute menace crédible cernée par
suite de l’évaluation de la menace et du risque.
(3) Le titulaire de permis tient un document écrit de chaque
évaluation de la menace et du risque qu’il effectue.
(4) Le titulaire de permis fournit à la Commission une copie du
document écrit ainsi qu’un énoncé des mesures qu’il a prises en
conséquence de l’évaluation de la menace et du risque, dans les
soixante jours suivant la date où l’évaluation est achevée.
Location of Nuclear Power Plants
Emplacement des centrales nucléaires
8. Every nuclear power plant shall be located within a protected
area.
8. Toute centrale nucléaire doit être située dans une zone
protégée.
(2) La Commission fournit l’analyse à jour au titulaire de permis; celui-ci en tient compte pour concevoir son système de protection physique et le modifier au besoin.
Requirements Concerning Protected, Inner and Vital Areas
Exigences visant les zones protégée, intérieure et vitales
11. (1) The portion of subsection 9(2) of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
(2) Subject to subsection (3), the barrier shall be designed and
constructed to inhibit any unauthorized entry into the protected area and must be one or a combination of the following
structures:
(2) Subsections 9(3) and (4) of the Regulations are replaced
by the following:
(3) For facilities in respect of which a construction licence is
issued after March 1, 2006, the barrier must be designed and constructed to inhibit unauthorized entry into the protected area and
must
(a) employ an isolation zone concept consisting of
(i) an exterior fence extending at least 3 m above grade and
60 cm below grade but otherwise constructed to the specifications set out in paragraph (2)(a),
11. (1) Le passage du paragraphe 9(2) du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(2) Sous réserve du paragraphe (3), la barrière est conçue et
construite de façon à empêcher toute entrée non autorisée dans la
zone protégée et se compose de l’une ou plusieurs des structures
suivantes :
(2) Les paragraphes 9(3) et (4) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
(3) Dans toute installation pour laquelle un permis de construction est délivré après le 1er mars 2006, la barrière est conçue et
construite de façon à empêcher toute entrée non autorisée dans la
zone protégée et comprend l’un ou l’autre des éléments suivants :
a) une zone d’isolement composée des structures suivantes :
(i) une clôture extérieure s’élevant à au moins 3 m au-dessus
du sol et s’enfonçant à au moins 60 cm dans le sol, qui est
par ailleurs conforme aux exigences de l’alinéa (2)a),
Le 4 juin 2005
Gazette du Canada Partie I
1997
(7) The means of entry or exit referred to in subsection (6) shall
be kept closed and locked except when persons or land vehicles
are entering or exiting the protected area under the direct visual
surveillance of a nuclear security officer.
12. The Regulations are amended by adding the following
after section 9:
(ii) une clôture intérieure d’une hauteur d’au moins 2,4 m
au-dessus du sol, qui est par ailleurs conforme aux exigences
de l’alinéa (2)a),
(iii) une zone d’évaluation d’une largeur d’au moins 5 m et
d’au plus 15 m entre les deux clôtures, qui est libre de tout
obstacle, abstraction faite des postes de garde, des sas pour
véhicule et des dispositifs de détection et d’évaluation des
entrées non autorisées;
b) une structure qui assure le même niveau de protection que
les structures visées à l’alinéa 3a).
(4) Malgré le paragraphe (3), les installations de sécurité permanentes, tels les postes de garde et les sas pour véhicule,
peuvent être jointes aux clôtures extérieure et intérieure pourvu
qu’une barrière continue soit maintenue.
(5) La clôture intérieure visée au sous-alinéa (3)a)(ii) est considérée comme constituant le périmètre de la zone protégée.
(6) Chaque grille, porte, fenêtre ou autre moyen d’entrée ou de
sortie aménagé dans la barrière est construit de façon à pouvoir
être fermé et verrouillé.
(7) Tout moyen d’entrée ou de sortie visé au paragraphe (6)
demeure fermé et verrouillé sauf lorsqu’une personne ou un véhicule terrestre entre dans la zone protégée ou la quitte sous la surveillance visuelle directe d’un agent de sécurité nucléaire.
12. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 9, de ce qui suit :
Entry of Land Vehicles into Protected Area
Entrée des véhicules terrestres dans la zone protégée
9.1 (1) Every licensee shall ensure that vehicle portals are used
for the entry and exit of land vehicles into and from a protected
area.
(2) The gates of a vehicle portal shall not be open at the same
time, except if required in the event of an emergency.
(4) Every licensee shall implement physical protection measures necessary to reduce the risk of forced land vehicle penetration of a protected area.
9.1 (1) Le titulaire de permis veille à ce qu’un sas pour véhicule soit utilisé pour l’entrée et la sortie des véhicules terrestres
dans la zone protégée.
(2) Les portes dont est muni le sas pour véhicule ne doivent pas
être ouvertes en même temps, sauf, si cela est nécessaire, en cas
d’urgence.
(3) Il est interdit au titulaire de permis de laisser entrer un
véhicule terrestre dans la zone protégée, sauf pour des raisons
opérationnelles.
(4) Le titulaire de permis applique les mesures de protection
physique nécessaires pour réduire le risque de pénétration par
effraction de véhicules terrestres dans la zone protégée.
Illumination of Barrier
Éclairage de la barrière
9.2 The barrier referred to in section 9 shall be continuously
and uniformly illuminated at a minimum intensity of 5 lx measured horizontally, at ground level, with a uniformity ratio of
maximum light intensity to minimum light intensity of not more
than 6 to 1.
13. (1) Subsection 10(1) of the Regulations is replaced by
the following:
10. (1) Every protected area shall be surrounded by an unobstructed area located on both sides of the barrier described in section 9 that extends at least 5 m away from every point of the
barrier.
(2) Paragraph 10(2)(b) of the Regulations is replaced by the
following:
(b) continuously and uniformly illuminated at a minimum intensity of 5 lx measured horizontally, at ground level, with a
uniformity ratio of maximum light intensity to minimum light
intensity of not more than 6 to 1.
(3) Section 10 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (2):
9.2 La barrière visée à l’article 9 est éclairée continuellement et
uniformément à une intensité minimale de 5 lx mesurée horizontalement, au sol, le rapport d’uniformité entre les intensités
maximale et minimale étant d’au plus 6 à 1.
(ii) an interior fence extending at least 2.4 m above grade but
otherwise constructed to the specifications set out in paragraph (2)(a), and
(iii) an assessment zone that is not less than 5 m wide and
not more than 15 m wide between the two fences and is free
of obstructions other than guard posts, vehicle portals and intrusion detection and assessment devices; or
(b) consist of a structure that provides the same level of protection as the structures referred to in paragraph (a).
(4) Despite subsection (3), permanent security facilities such as
guard posts and vehicle portals may join with the exterior and
interior fences provided that a continuous barrier is maintained.
(5) The interior fence referred to in subparagraph (3)(a)(ii) is
considered to be the perimeter of the protected area.
(6) Each gate, door, window or other means of entry or exit in
the barrier shall be constructed so that it can be closed and locked.
(3) No licensee shall permit a land vehicle to enter a protected
area unless there is an operational requirement for it to be there.
13. (1) Le paragraphe 10(1) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
10. (1) Chaque zone protégée est entourée d’une zone libre qui
s’étend des deux côtés de la barrière visée à l’article 9 sur une
distance d’au moins 5 m à partir de tout point de la barrière.
(2) L’alinéa 10(2)b) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
b) éclairée continuellement et uniformément à une intensité
minimale de 5 lx mesurée horizontalement, au sol, le rapport
d’uniformité entre les intensités maximale et minimale étant
d’au plus 6 à 1.
(3) L’article 10 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (2), de ce qui suit :
1998
Canada Gazette Part I
(3) Paragraph (2)(a) does not apply to structures in place on
March 1, 2006, provided that appropriate physical protection
measures are taken to maintain the integrity of the barrier described in section 9.
14. (1) The portion of paragraph 11(a) of the French version of the Regulations before subparagraph (i) is replaced by
the following:
a) soit est munie de dispositifs qui :
(2) Subparagraph 11(a)(i) of the Regulations is replaced by
the following:
(i) employ two independent systems using different technologies that detect the intrusion of any person, animal or
thing,
(3) Paragraph 11(a) of the Regulations is amended by striking out the word “and” at the end of subparagraph (iii), by
replacing the word “or” at the end of subparagraph (iv) with
the word “and” and by adding the following after subparagraph (iv):
(v) in the event of the loss of power, maintain uninterrupted
power supply for all devices related to intrusion detection
and immediate assessment of the cause of an alarm — other
than lighting as required by section 9.2 and paragraph 10(2)(b) — for a sufficient period to allow for an alternate continuous power supply to be implemented; or
(4) The portion of paragraph 11(b) of the Regulations before subparagraph (i) is replaced by the following:
(b) kept under the direct visual surveillance of a nuclear security officer who is equipped with a device that can set off a
continuous alarm signal that
15. (1) The portion of subsection 13(1) of the Regulations
before paragraph (b) is replaced by the following:
13. (1) Every inner area shall be totally enclosed by a structure
or barrier that is designed and constructed to prevent, alone or in
combination with other structures or barriers, persons from completing both of the following actions before an on-site nuclear
response force can make an effective intervention:
(a) gaining unauthorized access to Category I nuclear material
by using hand-held tools, weapons or explosive substances; and
(2) Subsection 13(2) of the French version of the Regulations is replaced by the following:
(2) La structure ou la barrière entourant la zone intérieure est
situé à une distance d’au moins 5 m à partir de tout point de la
barrière entourant la zone protégée.
(3) Subsection 13(3) of the Regulations is replaced by the
following:
(3) Each gate, door, window or other means of entry or exit in
the structure or barrier that encloses an inner area shall be kept
closed and locked with a device that, from outside the structure or
barrier, can only be unlocked by two persons authorized under
section 18, using two different keys or combinations at the same
time.
(4) No person authorized to enter an inner area under section 18 shall enter that area unless at least one other person authorized to enter the area enters and remains in the area at the
same time.
(5) No licensee shall permit a land vehicle to enter an inner
area except when there is an operational requirement for it to be
there.
16. (1) The portion of paragraph 14(a) of the French version of the Regulations before subparagraph (i) is replaced by
the following:
a) soit est munie de dispositifs qui :
June 4, 2005
(3) L’alinéa (2)a) ne s’applique pas aux structures qui sont en
place au 1er mars 2006 si des mesures de protection physique appropriées sont prises pour maintenir l’intégrité de la barrière.
14. (1) Le passage de l’alinéa 11a) de la version française du
même règlement précédant le sous-alinéa (i) est remplacé par
ce qui suit :
a) soit est munie de dispositifs qui :
(2) Le sous-alinéa 11a)(i) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(i) utilisent deux systèmes indépendants — faisant appel à
des technologies différentes — qui détectent l’entrée non autorisée de toute personne ou de tout animal ou objet,
(3) L’alinéa 11a) du même règlement est modifié par adjonction, après le sous-alinéa (iv), de ce qui suit :
(v) en cas de panne de courant, fournissent une alimentation
électrique sans interruption pour tous les dispositifs de détection d’entrée non autorisée et d’évaluation immédiate de la
cause d’une alarme — à l’exception de l’éclairage visé à
l’article 9.2 et à l’alinéa 10(2)b) —, et ce, assez longtemps
pour qu’une source continue d’alimentation électrique secondaire puisse entrer en fonction;
(4) Le passage de l’alinéa 11b) du même règlement précédant le sous-alinéa (i) est remplacé par ce qui suit :
b) soit demeure sous la surveillance visuelle directe d’un agent
de sécurité nucléaire qui est muni d’un dispositif capable de
déclencher un signal d’alarme continu pouvant être :
15. (1) Le passage du paragraphe 13(1) du même règlement
précédant l’alinéa b) est remplacé par ce qui suit :
13. (1) Chaque zone intérieure est entièrement entourée d’une
structure ou d’une barrière qui est conçue et construite de façon à
empêcher, seule ou avec d’autres structures ou barrières, l’accomplissement des actes ci-après avant qu’une force d’intervention nucléaire interne puisse assurer une défense efficace :
a) l’accès non autorisé à des matières nucléaires de catégorie I
à l’aide d’outils portatifs, d’armes ou de substances explosives;
(2) Le paragraphe 13(2) de la version française du même
règlement est remplacé par ce qui suit :
(2) La structure ou la barrière entourant la zone intérieure est
située à une distance d’au moins 5 m à partir de tout point de la
barrière entourant la zone protégée.
(3) Le paragraphe 13(3) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(3) Chaque grille, porte, fenêtre ou autre moyen d’entrée ou de
sortie aménagée dans la structure ou la barrière entourant la zone
intérieure demeure fermé et verrouillé à l’aide d’un dispositif qui,
de l’extérieur de la structure ou de la barrière, ne peut être déverrouillé que par deux personnes, autorisées conformément à
l’article 18, utilisant chacune une clé ou combinaison différente
en même temps.
(4) La personne autorisée à entrer dans la zone intérieure
conformément à l’article 18 ne peut y entrer que si au moins une
autre personne, munie de la même autorisation, entre et demeure
dans cette zone en même temps qu’elle.
(5) Il est interdit au titulaire de permis de laisser entrer un
véhicule terrestre dans la zone intérieure, sauf pour des raisons
opérationnelles.
16. (1) Le passage de l’alinéa 14a) de la version française du
même règlement précédant le sous-alinéa (i) est remplacé par
ce qui suit :
a) soit est munie de dispositifs qui :
Le 4 juin 2005
Gazette du Canada Partie I
(2) Subparagraph 14(a)(i) of the Regulations is replaced by
the following:
(i) employ two independent systems using different technologies that detect the intrusion into, and the movement out
of and within, the inner area of any person, animal or thing,
(3) Subparagraph 14(a)(iii) of the Regulations is replaced
by the following:
(iii) when an event referred to in subparagraph (i) or (ii) is
detected, set off two independent continuous alarm signals
each of which is both audible and visible, one in the security
monitoring room that can be stopped only from that room by
a nuclear security officer, and the other in at least one other
attended place outside the inner area that can be stopped
only from that place by a person who is authorized to enter
the inner area under section 18,
(4) Paragraph 14(a) of the Regulations is amended by replacing the word “or” at the end of subparagraph (iv) with
the word “and” and by adding the following after subparagraph (iv):
(v) in the event of the loss of power, maintain uninterrupted
power supply for all devices related to intrusion detection and
immediate assessment of the cause of an alarm, for a sufficient
period to allow for an alternate continuous power supply to be
implemented; or
(5) The portion of paragraph 14(b) of the Regulations before subparagraph (i) is replaced by the following:
(b) kept under the direct visual surveillance of a nuclear security officer who is equipped with a device that can set off a
continuous alarm signal that
17. The Regulations are amended by adding the following
after section 14:
1999
(2) Le sous-alinéa 14a)(i) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(i) utilisent deux systèmes indépendants — faisant appel à
des technologies différentes — qui détectent l’entrée non autorisée de toute personne ou de tout animal ou objet dans
celle-ci, leurs déplacements à l’intérieur de celle-ci et leur
sortie de celle-ci,
(3) Le sous-alinéa 14a)(iii) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(iii) lors de la détection d’un acte visé aux sous-alinéas (i)
ou (ii), déclenchent deux signaux d’alarme sonores et visuels
continus et indépendants : un dans le local de surveillance,
qui ne peut être interrompu qu’à partir de ce local par un
agent de sécurité nucléaire, et l’autre dans au moins un autre
endroit occupé à l’extérieur de la zone intérieure, qui ne peut
être interrompu qu’à partir de cet endroit par une personne
autorisée à entrer dans la zone intérieure conformément à
l’article 18,
(4) L’alinéa 14a) du même règlement est modifié par adjonction, après le sous-alinéa (iv), de ce qui suit :
(v) en cas de panne de courant, fournissent une alimentation
électrique sans interruption pour tous les dispositifs de détection d’entrée non autorisée et d’évaluation immédiate de la
cause d’une alarme, et ce, assez longtemps pour qu’une source
continue d’alimentation électrique secondaire puisse entrer en
fonction;
(5) Le passage de l’alinéa 14b) du même règlement précédant le sous-alinéa (i) est remplacé par ce qui suit :
b) soit demeure sous la surveillance visuelle directe d’un garde
de sécurité nucléaire qui est muni d’un dispositif capable de
déclencher un signal d’alarme continu qui peut être :
17. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 14, de ce qui suit :
Vital Areas
Zones vitales
14.1 Every licensee shall identify all vital areas and implement
physical protection measures — including access control and
measures designed to delay unauthorized access — taking into
account the design basis threat and any other credible threat identified by a threat and risk assessment.
14.1 Le titulaire de permis identifie toutes les zones vitales et
applique les mesures de protection physique — y compris un
contrôle de l’accès et des mesures visant à retarder l’accès non
autorisé — en tenant compte de la menace de référence et de
toute autre menace crédible cernée par suite de l’évaluation de la
menace et du risque.
18. (1) Le paragraphe 15(1) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
15. (1) Le titulaire de permis surveille tous les dispositifs exigés par la présente partie à partir d’un local de surveillance dont il
contrôle l’accès.
(2) L’alinéa 15(2)b) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
b) conçu, construit et situé de façon à réduire sa vulnérabilité
aux dommages et à résister à toute entrée par effraction à l’aide
d’outils portatifs, d’armes, de substances explosives ou de véhicules terrestres jusqu’à ce que la force d’intervention nucléaire interne puisse assurer une défense efficace;
(3) Les sous-alinéas 15(2)c)(i) et (ii) du même règlement
sont remplacés par ce qui suit :
(i) d’un poste émetteur-récepteur pouvant servir à contacter
la force d’intervention nucléaire interne et la force d’intervention externe,
(ii) d’un dispositif d’alarme pouvant servir en tout temps à
alerter la force d’intervention nucléaire interne et la force
d’intervention externe,
18. (1) Subsection 15(1) of the Regulations is replaced by
the following:
15. (1) Every licensee shall monitor all of the devices required
by this Part from a security monitoring room, access to which is
controlled by the licensee.
(2) Paragraph 15(2)(b) of the Regulations is replaced by the
following:
(b) designed, constructed and situated so as to reduce vulnerability to damage and to resist forced entry by the use of handheld tools, weapons, explosive substances or land vehicles until
the on-site nuclear response force can make an effective
intervention;
(3) Subparagraphs 15(2)(c)(i) and (ii) of the Regulations are
replaced by the following:
(i) a two-way radio that can be used to communicate with
both the on-site nuclear response force and the off-site response force,
(ii) an alarm device that can be used at any time to alert the
on-site nuclear response force and the off-site response
force,
2000
Canada Gazette Part I
(4) Paragraph 15(2)(c) of the Regulations is amended by
striking out the word “and” at the end of subparagraph (iii),
by adding the word “and” at the end of subparagraph (iv)
and by adding the following after subparagraph (iv):
(v) devices that, in the event of the loss of power, maintain uninterrupted power supply for all devices related to intrusion detection and immediate assessment of the cause of an alarm, for
a sufficient period to allow for an alternate continuous power
supply to be implemented;
(5) Section 15 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (2):
(3) A licensee shall monitor the devices referred to in subsection (1) by using two systems, a primary system and a backup
system. The backup system shall be designed to maintain the
operation of the alarm assessment and monitoring function in the
event of a failure of equipment, including key computer systems,
essential to the functioning of the primary system.
June 4, 2005
(4) L’alinéa 15(2)c) du même règlement est modifié par adjonction, après le sous-alinéa (iv), de ce qui suit :
(v) de dispositifs capables de fournir, en cas de panne de courant, une alimentation électrique sans interruption pour tous les
dispositifs de détection d’entrée non autorisée et d’évaluation
immédiate de la cause d’une alarme, et ce, assez longtemps
pour qu’une source continue d’alimentation électrique secondaire puisse entrer en fonction;
19. The Regulations are amended by adding the following
after section 15:
(5) L’article 15 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (2), de ce qui suit :
(3) Le titulaire de permis surveille les dispositifs visés au paragraphe (1) en utilisant deux systèmes : un principal et un de remplacement. Le système de remplacement doit être conçu pour
assurer le maintien de la fonction de surveillance et d’évaluation
des alarmes en cas de panne de l’équipement essentiel au fonctionnement du système principal, notamment des systèmes
informatiques.
19. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 15, de ce qui suit :
Key Control
Contrôle des clés
15.1 (1) Every licensee shall maintain records of all devices,
including keys and locks, whether electronic or manual, used to
control access to protected, inner or vital areas or to Category I, II
or III nuclear material.
(2) The records shall list all devices and their combinations, if
any, that have been issued, the date of issue and the individuals to
whom they were issued.
(3) If there are reasonable grounds to believe that any device or
combination is defective or has been lost, stolen or unlawfully
transferred or has otherwise become insecure, as the case may be,
the licensee shall immediately take all measures necessary to restore the integrity of the device or combination believed to be
affected.
(4) A licensee shall not issue a device or combination controlling access to a protected, inner or vital area or to Category I, II
or III nuclear material to any person unless an authorization referred to in subsection 17(1) or 18(1), (2) or (3), as the case may
be, has been issued to them and they are required to access that
area in the performance of their duties.
15.1 (1) Le titulaire de permis tient un document sur les dispositifs manuels et électroniques, notamment les clés et serrures,
utilisés pour contrôler l’accès aux zones protégée, intérieure et
vitales ainsi qu’aux matières nucléaires de catégorie I, II ou III.
(2) Le document fait état de tous les dispositifs et de leurs
combinaisons, le cas échéant, qui ont été remis, de la date à laquelle ils l’ont été et du nom des personnes à qui ils l’ont été.
(3) S’il existe des motifs raisonnables de croire qu’un dispositif
ou une combinaison est défectueux ou a été perdu, volé, illégalement transféré ou communiqué ou alors n’est plus sûr, selon le
cas, le titulaire de permis prend sans tarder les mesures nécessaires pour rétablir l’intégrité du dispositif ou de la combinaison en
cause.
(4) Le titulaire de permis ne remet de dispositif — ou combinaison — permettant de contrôler l’accès aux zones protégée,
intérieure et vitales ainsi qu’aux matières nucléaires de catégorie I, II ou III qu’aux personnes qui se sont vu délivrer une autorisation visée au paragraphe 17(1), ou aux paragraphes 18(1), (2)
ou (3), selon le cas, et qui doivent y accéder dans l’exercice de
leurs fonctions.
20. (1) Le passage de l’article 16 du même règlement précédant l’alinéa b) est remplacé par ce qui suit :
16. Le titulaire de permis conserve un plan des lieux qui indique, le cas échéant, l’emplacement des éléments ci-après et qui
comprend une description de ceux-ci :
a) le périmètre des terrains où le site à sécurité élevée est situé;
(2) L’alinéa 16d) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
d) les zones libres conformes aux exigences de l’article 10;
20. (1) The portion of section 16 of the Regulations before
paragraph (b) is replaced by the following:
16. Every licensee shall maintain a site plan that indicates the
location and includes a description of the following, if applicable:
(a) the perimeter of the lands on which a high-security site is
located;
(2) Paragraph 16(d) of the Regulations is replaced by the
following:
(d) the unobstructed areas that meet the requirements set out in
section 10;
(3) Section 16 of the Regulations is amended by striking out
the word “and” at the end of paragraph (e), by adding the
word “and” at the end of paragraph (f) and by adding the
following after paragraph (f):
(g) the vital areas.
21. (1) Subsection 17(1) of the Regulations is replaced by
the following:
17. (1) No person, other than a person to whom an authorization referred to in section 18 has been issued, shall enter a protected area without physical proof of the recorded authorization of
the licensee.
(3) L’article 16 du même règlement est modifié par adjonction, après l’alinéa f), de ce qui suit :
g) les zones vitales.
21. (1) Le paragraphe 17(1) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
17. (1) À moins de s’être vu délivrer l’une des autorisations visées à l’article 18, il est interdit d’entrer dans une zone protégée
sans avoir en sa possession une preuve matérielle de l’obtention
de l’autorisation consignée du titulaire de permis.
Le 4 juin 2005
Gazette du Canada Partie I
2001
(1.1) In this section, “site access security clearance” means a
clearance granted by a licensee to a person based on a security
assessment referred to in articles 2.3.3 and 3.4 of the Personnel
Security Standard.
(1.1) Au présent article, « cote de sécurité donnant accès au
site » s’entend de l’autorisation accordée par le titulaire de permis
à une personne sur la foi de l’évaluation de sécurité visée aux
articles 2.3.3 et 3.4 de la Norme sur la sécurité du personnel.
(2) Subsection 17(2) of the Regulations is amended by striking out the word “and” at the end of paragraph (d), by adding
the word “and” at the end of paragraph (e) and by adding the
following after paragraph (e):
(f) a copy of the site access security clearance for that person.
(2) Le paragraphe 17(2) du même règlement est modifié par
adjonction, après l’alinéa e), de ce qui suit :
f) une copie de sa cote de sécurité donnant accès au site.
(3) Subsection 17(5) of the Regulations is replaced by the
following:
(3) Le paragraphe 17(5) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(5) A licensee shall issue an authorization to enter a protected
area for any term not exceeding five years and subject to any
terms and conditions that are necessary to minimize the risk to the
security of the area.
(5) Le titulaire de permis fixe la période de validité de l’autorisation à au plus cinq ans et l’assortit des conditions nécessaires
pour réduire au minimum tout risque pour la sécurité de la zone.
22. The heading before section 18 and sections 18 to 22 of
the Regulations are replaced by the following:
22. L’intertitre qui précède l’article 18 et les articles 18 à 22
du même règlement sont remplacés par ce qui suit :
Verification of Identity
Vérification d’identité
17.1 On the entry into a protected area of a person to whom an
authorization referred to in subsection 17(1) has been issued, that
person’s identity shall be verified by two separate personnel identity verification systems, one of which is an access card reader
and the other, a biometric personnel identity verification device.
17.1 L’identité de toute personne entrant dans une zone protégée qui s’est vu délivrer l’autorisation visée au paragraphe 17(1)
est vérifiée par deux systèmes de vérification, soit un lecteur de
cartes d’accès et un dispositif biométrique de vérification de
l’identité.
Authorizations
Autorisations
18. (1) Subject to subsection 20(1), no person shall enter an inner area without the recorded authorization of the licensee.
18. (1) Sous réserve du paragraphe 20(1), il est interdit d’entrer
dans une zone intérieure sans l’autorisation consignée du titulaire
de permis.
(2) Subject to section 18.6, no person shall act as a nuclear security officer without the recorded authorization of the licensee.
(2) Sous réserve de l’article 18.6, il est interdit d’agir à titre
d’agent de sécurité nucléaire sans l’autorisation consignée du
titulaire de permis.
(3) Subject to subsection 20(2), no person shall act as a physical protection system support person without the recorded authorization of the licensee.
(3) Sous réserve du paragraphe 20(2), il est interdit d’agir à titre de préposé au système de protection physique sans l’autorisation consignée du titulaire de permis.
Security Clearance
Cote de sécurité
18.1 A licensee shall, before issuing an authorization referred
to in subsection 18(1) or (3) to a person referred to in that subsection, perform a credit check in respect of the person, obtain the
information and documents referred to in paragraphs 17(2)(a) to
(e) and grant a security clearance to the person equivalent to a
level II clearance referred to in article 2.2 of the Personnel Security Standard or higher.
18.1 Avant de délivrer l’autorisation visée aux paragraphes 18(1) ou (3), le titulaire de permis fait une vérification du
crédit de la personne en cause, obtient de celle-ci les renseignements et documents visés aux alinéas 17(2)a) à e) et lui accorde la
cote de sécurité équivalente à celle de niveau II visée à l’article 2.2 de la Norme sur la sécurité du personnel, ou un niveau
supérieur.
Additional Requirements for Nuclear Security Officers
Documents supplémentaires requis — agents de sécurité nucléaire
18.2 A licensee, before issuing an authorization referred to in
subsection 18(2) to a person referred to in that subsection, shall
satisfy the conditions set out in section 18.1 in respect of the person — other than the condition set out in paragraph 17(2)(b) —
and shall obtain from the person
(a) documentary proof that the person is a Canadian citizen or a
permanent resident within the meaning of the Immigration and
Refugee Protection Act; and
(b) a medical certificate, signed by a doctor who is licensed to
practice medicine in the province where the person will likely
be assigned, certifying that the person is physically able to perform the tasks that are likely to be assigned by the licensee.
18.2 Avant de délivrer l’autorisation visée au paragraphe 18(2),
le titulaire de permis doit satisfaire aux exigences visées à
l’article 18.1 — à l’exception de celle visée à l’alinéa 17(2)b) —
et obtenir de la personne en cause les documents suivants :
a) une preuve documentaire établissant son statut de citoyen
canadien ou de résident permanent, au sens de la Loi sur
l’immigration et la protection des réfugiés;
b) un certificat médical signé par un médecin autorisé à pratiquer dans la province où la personne sera vraisemblablement
affectée, attestant que son état physique lui permet d’accomplir
les tâches que lui confierait vraisemblablement le titulaire de
permis.
2002
Canada Gazette Part I
June 4, 2005
Included Authorizations
Autorisations incluses
18.3 (1) An authorization referred to in subsection 18(2) or (3)
includes an authorization to enter an inner area.
(2) An authorization referred to in section 18 includes an authorization referred to in subsection 17(1).
18.3 (1) Les autorisations visées aux paragraphes 18(2) et (3)
emportent l’autorisation d’entrer dans une zone intérieure.
(2) Toute autorisation visée à l’article 18 emporte l’autorisation
visée au paragraphe 17(1).
Term of Authorization
Période de validité
18.4 A licensee shall issue an authorization referred to in section 18 for any term not exceeding five years and subject to any
terms and conditions necessary to minimize the risk to the security of the facility.
18.4 Le titulaire de permis fixe la période de validité d’une autorisation visée à l’article 18 à au plus cinq ans et l’assortit des
conditions nécessaires pour réduire au minimum tout risque pour
l’installation.
Copy of Information and Documents
Copie des renseignements ou documents
18.5 Every licensee shall give to a person for whom an authorization referred to in section 18 has been sought, at the person’s
request, a copy of any information or documents relating to the
authorization in the licensee’s possession that were submitted to
the licensee by or on behalf of the person.
18.5 Le titulaire de permis remet sur demande à la personne
pour qui une autorisation visée à l’article 18 a été demandée une
copie des renseignements ou des documents qu’il a en sa possession relativement à l’autorisation et qui lui ont été fournis par
cette personne ou en son nom.
Transitional Period — Nuclear Security Guards
Période transitoire — gardes de sécurité nucléaire
18.6 Despite section 18.2, a nuclear security officer need not be
granted the security clearance referred to in section 18.1 until one
year after the coming into force of this section if he or she was a
nuclear security guard immediately before that coming into force.
18.6 Malgré l’article 18.2, les agents de sécurité nucléaire qui,
à la date d’entrée en vigueur du présent article, étaient des gardes
de sécurité nucléaire n’ont pas besoin d’obtenir la cote de sécurité
prévue à l’article 18.1 avant le premier anniversaire de cette date.
List of Authorized Persons
Liste des personnes autorisées
19. (1) Every licensee shall establish and maintain a list of all
persons to whom an authorization referred to in section 18 has
been issued.
(2) Every licensee shall, upon request, provide the list to the
Commission or a person who is designated as an inspector under
section 29 of the Act.
19. (1) Le titulaire de permis établit et tient à jour la liste de
toutes les personnes à qui une autorisation visée à l’article 18 a
été délivrée.
(2) Le titulaire de permis remet la liste, sur demande, à la
Commission ou à l’inspecteur désigné en vertu de l’article 29 de
la Loi.
Authorization for Escorted Access
Autorisation d’entrer avec escorte
20. (1) A person who does not have an authorization referred to
in subsection 18(1) may enter an inner area if they do so for the
purpose of performing duties required by the licensee and they
have the written authorization of the licensee.
(2) A person who does not have an authorization referred to in
subsection 18(3) may act as a physical protection system support
person if they do so for the purpose of performing duties required
by the licensee and they have the written authorization of the
licensee.
20. (1) La personne qui ne détient pas l’autorisation visée au
paragraphe 18(1) peut entrer dans une zone intérieure si elle le fait à
la demande du titulaire de permis pour exercer les fonctions qu’il
requiert d’elle et si elle détient l’autorisation écrite de celui-ci.
(2) La personne qui ne détient pas l’autorisation visée au paragraphe 18(3) peut agir à titre de préposé au système de protection
physique si elle le fait à la demande du titulaire de permis pour
exercer les fonctions qu’il requiert d’elle et si elle détient l’autorisation écrite de celui-ci.
Required Information
Renseignements requis
20.1 A licensee shall, before issuing an authorization referred
to in subsection 20(1) or (2), obtain the following information:
(a) the name of the person for whom the authorization is
sought;
(b) the address of the person’s principal residence;
(c) the name and business address of the person’s employer;
and
(d) documentary proof of the person’s lawful presence in
Canada.
20.1 Avant de délivrer l’autorisation visée aux paragraphes 20(1) ou (2), le titulaire de permis obtient les renseignements
suivants :
a) le nom de la personne pour qui l’autorisation a été
demandée;
b) l’adresse de sa résidence principale;
c) le nom de son employeur et l’adresse du lieu de travail de
celui-ci;
d) une preuve documentaire établissant la légalité de sa présence au Canada.
Conditions
Conditions
20.2 (1) A licensee shall, when issuing an authorization referred to in subsection 20(1), make it subject to the condition that
20.2 (1) Lorsqu’il délivre l’autorisation visée au paragraphe 20(1), le titulaire de permis l’assortit de la condition que
Le 4 juin 2005
Gazette du Canada Partie I
2003
the person must be escorted at all times within the inner area by
two persons who have the authorization referred to in either subsection 18(1) or (2).
(2) A licensee shall, when issuing an authorization referred to
in subsection 20(2), make it subject to the condition that the
physical protection system support person must be escorted at all
times
(a) within the protected area by a person who has the authorization referred to in subsection 18(3); and
(b) within the inner area, by two persons, one of whom has the
authorization referred to in subsection 18(3) and the other of
whom has the authorization referred to in subsection 18(1), (2)
or (3).
(3) No licensee shall permit a person who has an authorization
referred to in section 20 to enter or remain in an inner area or act
as a physical protection system support person unless they are
escorted at all times as required by subsection (1) or (2).
la personne soit escortée en tout temps, dans la zone intérieure,
par deux personnes détenant l’autorisation visée aux paragraphes 18(1) ou (2).
(2) Lorsqu’il délivre l’autorisation visée au paragraphe 20(2),
le titulaire de permis l’assortit de la condition que le préposé au
système de protection physique soit escorté en tout temps :
a) dans la zone protégée, par une personne détenant l’autorisation visée au paragraphe 18(3);
b) dans la zone intérieure, par deux personnes, l’une détenant
l’autorisation visée au paragraphe 18(3) et l’autre, celle visée à
l’un des paragraphes 18(1), (2) ou (3).
Prohibition on Permitting Access to Protected Area or Inner Area
Interdiction de permettre l’accès à une zone
protégée ou une zone intérieure
20.3 Except as otherwise provided in this Part, no licensee shall
permit any person to enter or remain in a protected area or an
inner area unless the person is a member of an off-site response
force, a peace officer or a member of another external emergency
response force who requires access to that area for the purpose of
carrying out their duties.
20.3 Sauf disposition contraire de la présente partie, il est interdit au titulaire de permis de permettre à quiconque n’est pas un
membre de la force d’intervention externe, un agent de la paix ou
un membre d’une autre force d’intervention externe d’urgence
devant avoir accès à ces zones dans le cadre de ses fonctions
d’entrer ou de demeurer dans une zone protégée ou une zone
intérieure.
(3) Le titulaire de permis ne permet au détenteur de l’une des
autorisations visées à l’article 20 d’entrer ou de demeurer dans la
zone intérieure ou d’agir à titre de préposé au système de protection physique que si ce dernier est escorté en tout temps conformément aux paragraphes (1) ou (2).
Revocation of Authorization by Licensee
Révocation de l’autorisation par le titulaire de permis
21. (1) A licensee may revoke an authorization issued under
section 17, 18 or 20 if
(a) there are reasonable grounds to believe that the person who
has the authorization poses or could pose a risk to the security
of a facility;
(b) the person is no longer employed by or otherwise under
contract to the licensee;
(c) the duties or functions of the person have been completed,
suspended or otherwise terminated; or
(d) the authorization is no longer required by the person in order for them to perform their duties.
(2) Subject to subsection (3), a licensee shall immediately
notify the Commission in writing of any revocation made under
subsection (1) and the reasons for it.
(3) If a revocation is in respect of an authorization under section 17, a licensee need not inform the Commission of the revocation and the reasons for it unless the revocation was made because
there were reasonable grounds to believe that the person to whom
the authorization was issued posed or could have posed a risk to
the security of the facility.
23. Section 25 of the Regulations and the heading before it
are replaced by the following:
21. (1) Le titulaire de permis peut révoquer l’autorisation visée
aux articles 17, 18 ou 20 pour l’un ou l’autre des motifs suivants :
a) il existe des motifs raisonnables de croire que la personne à
qui l’autorisation a été délivrée compromet ou pourrait compromettre la sécurité de l’installation;
b) cette personne n’est plus au service du titulaire de permis, ni
autrement liée par contrat avec lui;
c) elle a accompli ses devoirs ou fonctions, ou ceux-ci ont été
suspendus ou autrement exécutés;
d) elle n’en a plus besoin pour accomplir ses fonctions.
Monitoring and Preventing Entry
Contrôle des entrées
25. Every licensee shall ensure that weapons and explosive
substances are not taken into a protected area or an inner area
unless they are under the control of a nuclear security officer or a
member of an on-site nuclear response force or an off-site response force.
24. (1) Paragraphs 27(1)(a) and (b) of the Regulations are
replaced by the following:
25. Le titulaire de permis veille à ce qu’aucune arme ni aucune
substance explosive ne soit apportée dans une zone protégée ou
une zone intérieure, sauf si elle est sous le contrôle d’un agent de
sécurité nucléaire ou d’un membre de la force d’intervention nucléaire interne ou de la force d’intervention externe.
24. (1) Les alinéas 27(1)a) et b) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
(2) Sous réserve du paragraphe (3), le titulaire de permis avise
sans tarder par écrit la Commission de la révocation de l’autorisation et des motifs de celle-ci.
(3) Le titulaire de permis n’avise la Commission de la révocation de l’autorisation visée à l’article 17 et des motifs de celle-ci
que s’il existe des motifs raisonnables de croire que la personne
qui détenait l’autorisation compromettait ou aurait pu compromettre la sécurité de l’installation.
23. L’article 25 du même règlement et l’intertitre le précédant sont remplacés par ce qui suit :
2004
Canada Gazette Part I
June 4, 2005
(4) Subsection 27(6) of the Regulations is repealed.
25. The Regulations are amended by adding the following
after section 27:
a) d’accéder à la zone à moins qu’elle permette à un agent de
sécurité nucléaire de fouiller sa personne et les objets en sa
possession, y compris tout véhicule terrestre, pour détecter la
présence d’armes et de substances explosives;
b) de quitter la zone à moins qu’elle permette à un agent de sécurité nucléaire de fouiller sa personne et les objets en sa possession, y compris tout véhicule terrestre, pour détecter la présence de matières nucléaires de catégorie I, II ou III.
(2) Les paragraphes 27(2) et (3) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
(2) Sous réserve de l’article 27.1, il est interdit au titulaire de
permis de permettre à quiconque d’entrer dans une zone protégée
ou une zone intérieure ou de la quitter, sauf si :
a) d’une part, à l’entrée de cette zone, un agent de sécurité nucléaire fouille personnellement la personne et les objets en sa
possession, y compris tout véhicule terrestre, pour détecter la
présence d’armes et de substances explosives à l’aide des dispositifs de contrôle et de détection adéquats, et, s’agissant d’un
véhicule terrestre, la présence de personnes non autorisées;
b) d’autre part, à la sortie de cette zone, un agent de sécurité
nucléaire fouille la personne et les objets en sa possession, y
compris tout véhicule terrestre, pour détecter la présence de
matières nucléaires de catégorie I, II ou III, à l’aide de dispositifs adéquats.
(3) Le paragraphe 27(4) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(4) Il est interdit au titulaire de permis, s’il a des motifs raisonnables de soupçonner qu’une personne se trouvant dans une zone
protégée ou une zone intérieure a en sa possession, sans son autorisation, des armes ou des substances explosives qui ne sont pas
sous le contrôle d’un agent de sécurité nucléaire ou d’un membre
de la force d’intervention nucléaire interne ou de la force d’intervention externe ou des matières nucléaires de catégorie I, II ou
III, de lui permettre de demeurer dans la zone en question à moins
qu’un agent de sécurité nucléaire ne la fouille ainsi que les objets
en sa possession — y compris tout véhicule terrestre — pour détecter la présence d’armes, de substances explosives ou de matières nucléaires.
(4) Le paragraphe 27(6) du même règlement est abrogé.
25. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 27, de ce qui suit :
Exception to Search Requirements
Exemption relative aux fouilles
27.1 (1) The search requirements set out in subsection 27(2) do
not apply to a nuclear security officer or a member of an on-site
nuclear response force who requires emergency access to or
egress from a facility, as the case may be, for the purpose of
carrying out their duties, if they provide identification that satisfactorily establishes that they are a nuclear security officer or a
member of that force.
(2) The search requirements set out in subsection 27(2) do not
apply to a member of an off-site response force, a peace officer
or a member of another external emergency response force who
requires emergency access to or egress from a facility, as the case
may be, for the purpose of carrying out their duties, if
(a) they provide identification that satisfactorily establishes that
they are a member of an off-site response force, a peace officer
or a member of another external emergency response force;
(b) the purpose of their emergency access to or egress from the
facility is verified by a nuclear security officer; and
(c) while at the facility, they are escorted in the manner set out
in subsection 17(4) or 20.2(1), as the case may be.
27.1 (1) L’exigence relative à la fouille prévue au paragraphe 27(2) ne s’applique pas à l’agent de sécurité nucléaire ou
au membre de la force d’intervention nucléaire interne qui doit,
selon le cas, accéder d’urgence à l’installation ou en sortir d’urgence dans l’exercice de ses fonctions, s’il fournit une preuve
d’identité qui établit de façon satisfaisante qu’il est un agent de
sécurité nucléaire ou un membre de cette force.
(2) Elle ne s’applique pas non plus au membre de la force
d’intervention externe, à l’agent de la paix ou au membre d’une
autre force d’intervention externe d’urgence qui doit, selon le cas,
accéder d’urgence à l’installation ou en sortir d’urgence dans
l’exercice de ses fonctions, s’il remplit les conditions suivantes :
a) il fournit une preuve d’identité qui établit de façon satisfaisante qu’il est un membre de la force d’intervention externe, un
agent de la paix ou un membre d’une autre force d’intervention
externe d’urgence;
b) le but de son accès d’urgence à l’installation ou de sa sortie
d’urgence de celle-ci peut être vérifié par un agent de sécurité
nucléaire;
(a) enter the area unless they allow a nuclear security officer to
search them and everything in their possession, including any
land vehicle, for weapons and explosive substances; and
(b) leave the area unless they allow a nuclear security officer to
search them and everything in their possession, including any
land vehicle, for Category I, II or III nuclear material.
(2) Subsections 27(2) and (3) of the Regulations are replaced by the following:
(2) Subject to section 27.1, no licensee shall permit any person
to enter or leave a protected area or an inner area unless
(a) on entering the area, the person and everything in their possession, including any land vehicle, has been searched for
weapons and explosive substances and, in the case of a land
vehicle, for unauthorized persons, by a nuclear security officer,
who is physically present using appropriate detection and
screening devices; and
(b) on leaving the area, the person and everything in their possession, including any land vehicle, has been searched for
Category I, II or III nuclear material by a nuclear security officer using devices capable of detecting that material.
(3) Subsection 27(4) of the Regulations is replaced by the
following:
(4) No licensee who has a reasonable suspicion that a person
who is in a protected area or an inner area has in their possession
weapons or explosive substances that are not under the control of
a nuclear security officer or a member of an on-site nuclear response force or an off-site response force or has in their possession Category I, II or III nuclear material without the authorization of the licensee shall permit the person to remain in either area
without the person and everything in their possession, including
any land vehicle, being searched by a nuclear security officer for
the weapons, explosive substances or nuclear material.
Le 4 juin 2005
Gazette du Canada Partie I
2005
27. Section 29 of the Regulations and the heading before it
and the headings after it are replaced by the following:
c) il est escorté de la manière prévue aux paragraphes 17(4)
ou 20.2(1), selon le cas, pendant qu’il se trouve à l’installation.
26. L’alinéa 28(2)a) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
a) d’apporter des armes ou des substances explosives dans une
zone protégée ou une zone intérieure, sauf si celles-ci sont sous
le contrôle d’un agent de sécurité nucléaire ou d’un membre de
la force d’intervention nucléaire interne ou de la force d’intervention externe;
27. L’article 29 du même règlement, l’intertitre le précédant
et les intertitres le suivant sont remplacés par ce qui suit :
Exception for Inspectors
Exception applicable aux inspecteurs
29. Sections 17, 18 and 20 do not apply to or in respect of an
inspector who is designated under section 29 of the Act to carry
out inspections at a high-security site.
29. Les articles 17, 18 et 20 ne s’appliquent pas à l’inspecteur
désigné en vertu de l’article 29 de la Loi pour inspecter un site à
sécurité élevée.
Nuclear Security Officers
Agents de sécurité nucléaire
Number and Duties
Nombre d’agents et fonctions
28. The portion of section 30 of the Regulations before
paragraph (d) is replaced by the following:
30. Every licensee shall at all times have available at a facility
at which it carries on licensed activities a sufficient number of
nuclear security officers to enable the licensee to comply with this
Part and do the following:
(a) control the movement of persons, materials and land
vehicles;
(b) conduct searches of persons, materials and land vehicles for
weapons, explosive substances and Category I, II or III nuclear
material;
(c) conduct preventive foot and land vehicle patrols of the facility and the perimeter of the protected area to inspect for security breaches and vulnerabilities;
29. The heading before section 31 and sections 31 to 33 of
the Regulations are replaced by the following:
28. Le passage de l’article 30 du même règlement précédant
l’alinéa d) est remplacé par ce qui suit :
30. Le titulaire de permis dispose en tout temps, à l’installation
où il exerce des activités autorisées, d’un nombre suffisant d’agents
de sécurité nucléaire pour lui permettre de se conformer à la présente partie et pour exécuter les tâches suivantes :
a) contrôler les déplacements des personnes, du matériel et des
véhicules terrestres;
b) fouiller les personnes, le matériel et les véhicules terrestres
pour détecter la présence d’armes, de substances explosives et
de matières nucléaires de catégorie I, II ou III;
c) mener, à pied et à bord de véhicules terrestres, des rondes de
surveillance dans l’installation et le long du périmètre de la
zone protégée pour vérifier s’il y a des manquements à la sécurité et des faiblesses sur le plan de la sécurité;
29. L’intertitre qui précède l’article 31 et les articles 31 à 33
du même règlement sont remplacés par ce qui suit :
Equipment
Équipement
31. Every licensee shall provide nuclear security officers with
the equipment required to perform the duties set out in section 30,
including
(a) a bullet-resistant vest providing a minimum level of protection of type II-A as described in chapter 6 of the Selection and
Application Guide to Personal Body Armor, NIJ Guide 100-01,
published by the United States Department of Justice in the
version dated November 2001;
(b) portable communications equipment equipped with a device
that can set off a continuous alarm signal that is both audible
and visible in the security monitoring room referred to in paragraphs 11(b) and 14(b);
(c) a restraining device; and
(d) a night vision device.
31. Le titulaire de permis fournit à l’agent de sécurité nucléaire
l’équipement nécessaire pour que celui-ci puisse exercer les fonctions prévues à l’article 30, notamment :
a) un gilet pare-balles offrant le niveau de protection minimal
de type II-A décrit au chapitre 6 du Selection and Application
Guide to Personal Body Armor, NIJ Guide 100-01, publié par
le département de la Justice des États-Unis, dans sa version de
novembre 2001;
b) un appareil de communications portatif muni d’un dispositif
capable de déclencher un signal d’alarme continu qui peut être
vu et entendu dans le local de surveillance selon les exigences
des alinéas 11b) et 14b);
c) un dispositif de contention;
d) un dispositif de vision nocturne.
On-site Nuclear Response Force
Force d’intervention nucléaire interne
32. Every licensee shall at all times maintain an on-site nuclear
response force that is capable of making an effective intervention,
taking into account the design basis threat and any other credible
threat identified by a threat and risk assessment.
32. Le titulaire de permis maintient en tout temps une force
d’intervention nucléaire interne prête à entrer en action pour assurer une défense efficace, en tenant compte de la menace de référence et de toute autre menace crédible cernée par suite de l’évaluation de la menace et du risque.
26. Paragraph 28(2)(a) of the Regulations is replaced by the
following:
(a) take any weapons or explosive substances into a protected
area or an inner area unless they are under the control of a nuclear security officer or a member of an on-site nuclear response force or an off-site response force; or
2006
Canada Gazette Part I
June 4, 2005
30. Subsection 34(2) of the Regulations is replaced by the
following:
30. Le paragraphe 34(2) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(2) Every licensee shall, within the 30-day period before issuing an authorization referred to in subsection 18(2) to a person,
examine the person’s familiarity with the relevant and current
security duties and responsibilities.
(2) Au plus tôt trente jours avant de délivrer l’autorisation visée
au paragraphe 18(2), le titulaire de permis vérifie que la personne
en cause connaît bien les fonctions et les responsabilités courantes
qui s’appliquent en matière de sécurité.
31. The headings before section 35, sections 35 and 36 of the
Regulations and the heading after section 36 are replaced by
the following:
31. Les intertitres qui précèdent l’article 35 et les articles 35
et 36 du même règlement ainsi que l’intertitre suivant l’article 36 sont remplacés par ce qui suit :
Protection Arrangements, Contingency Plans
and Security Exercises and Drills
Arrangements en matière de protection, plans
d’urgence et exercices de sécurité
Protection Arrangements with Off-site Response Force
Arrangements en matière de protection avec
une force d’intervention externe
35. (1) Every licensee shall make or cause to be made written
arrangements with an off-site response force to provide for the
protection of a facility at which it carries on licensed activities.
(2) The arrangements shall include provisions
(a) to ensure that there is capability at all times for immediate
communication among the security monitoring room, the onsite nuclear response force and the off-site response force;
(b) to ensure that the off-site response force can support the onsite nuclear response force in making an effective intervention
when requested to do so by the licensee;
(c) for the installation of a two-way radio referred to in subparagraph 15(2)(c)(i) and an alarm device referred to in subparagraph 15(2)(c)(ii);
(d) for annual familiarization visits to the facility by members
of the off-site response force; and
(e) for consultation among the licensee, the off-site response
force and the Commission regarding the arrangements, the resources and the equipment available to the licensee and the offsite response force, and any other matter relating to the security
of the facility.
35. (1) Le titulaire de permis prend ou fait prendre par écrit des
arrangements avec une force d’intervention externe pour assurer
la protection de l’installation où il exerce des activités autorisées.
(2) Les arrangements prévoient notamment ce qui suit :
a) l’établissement d’une communication immédiate et permanente entre le local de surveillance, la force d’intervention nucléaire interne et la force d’intervention externe;
b) des modalités visant à permettre à la force d’intervention externe d’apporter son aide à la force d’intervention nucléaire interne pour fournir une défense efficace, lorsque le titulaire de
permis le lui demande;
c) l’installation du poste émetteur-récepteur visé au sousalinéa 15(2)c)(i) et du dispositif d’alarme visé au sousalinéa 15(2)c)(ii);
d) la visite annuelle de l’installation par les membres de la
force d’intervention externe afin qu’ils se familiarisent avec
celle-ci;
e) la consultation entre le titulaire de permis, la force d’intervention externe et la Commission au sujet des arrangements,
des ressources et de l’équipement dont disposent le titulaire de
permis et la force d’intervention externe, et toute autre question
liée à la sécurité de l’installation.
Contingency Plans and Security Exercises and Drills
Plans d’urgence et exercices de sécurité
36. (1) Every licensee shall develop and maintain or cause to
be developed and maintained, in cooperation with the off-site
response force referred to in subsection 35(1), a contingency plan
to ensure that an effective intervention can be made, taking into
account the design basis threat and any other credible threat identified by a threat and risk assessment.
36. (1) Le titulaire de permis élabore et tient à jour — ou fait
élaborer et tenir à jour — un plan d’urgence, en collaboration
avec la force d’intervention externe visée au paragraphe 35(1),
pour veiller à ce qu’une défense efficace puisse être fournie, en
tenant compte de la menace de référence et de toute autre menace
crédible cernée par suite de l’évaluation de la menace et du
risque.
(2) Every licensee shall conduct or cause to be conducted at a
facility at which it carries on licensed activities, in cooperation
with the off-site response force, at least one security exercise
every two years to test the effectiveness of the contingency plan
and of the physical protection system.
(2) Le titulaire de permis tient ou fait tenir, dans l’installation
où il exerce des activités autorisées, avec la collaboration de la
force d’intervention externe, un exercice de sécurité au moins
tous les deux ans pour mettre à l’épreuve l’efficacité du plan
d’urgence et du système de protection physique.
(3) Every licensee shall notify the Commission in writing of its
intention to conduct a security exercise at least 60 days before the
exercise date.
(3) Le titulaire de permis avise la Commission par écrit de son
intention de tenir l’exercice, au moins soixante jours avant sa
tenue.
(4) Every licensee shall conduct a security drill at the facility at
least once each 30 days to test the operation of one or more of its
physical protection measures and the readiness of its security
personnel.
(4) Le titulaire de permis tient un exercice de sécurité dans
l’installation au moins aux trente jours pour mettre à l’épreuve le
fonctionnement d’une ou de plusieurs mesures de protection physique de l’installation, ainsi que l’état de préparation de son personnel de sécurité.
Le 4 juin 2005
Gazette du Canada Partie I
2007
Records to Be Kept, Retained and Made Available
Documents à conserver et à fournir
32. Section 38 of the Regulations and the heading before it
are replaced by the following:
32. L’article 38 du même règlement et l’intertitre le précédant sont remplacés par ce qui suit :
Supervisory Awareness Program
Programme de sensibilisation des surveillants
38. Every licensee shall develop a supervisory awareness program and implement it on an ongoing basis to ensure that its
supervisors can recognize behavioural changes in all personnel,
including contractors, that could pose a risk to security at a facility at which it carries on licensed activities.
38. Le titulaire de permis élabore un programme de sensibilisation des surveillants et le met en application de façon continue
pour s’assurer que ceux-ci reconnaissent, chez les employés et les
entrepreneurs, les changements de comportement qui pourraient
constituer une menace pour la sécurité de l’installation où il
exerce des activités autorisées.
PART 2
PARTIE 2
SECURITY OF NUCLEAR FACILITIES
LISTED IN SCHEDULE 2
SÉCURITÉ DES INSTALLATIONS NUCLÉAIRES
VISÉES À L’ANNEXE 2
Interpretation
Définition
39. In this Part, “facility-access security clearance” means a
clearance granted to a person by a licensee permitting access to a
nuclear facility to which this Part applies.
39. Dans la présente partie, « cote de sécurité donnant accès à
l’installation » s’entend de l’autorisation d’entrer dans une installation nucléaire à laquelle la présente partie s’applique, accordée
par le titulaire de permis.
Application
Champ d’application
40. (1) Subject to subsection (2), this Part applies in respect of
a nuclear facility set out in column 2 of Schedule 2 that is
(a) operated by a licensee set out in column 1 of that schedule;
or
(b) at any time after being operated by a licensee referred to in
paragraph (a), operated by another licensee.
(2) If the provisions of both Part 1 and this Part apply to a licensee, the provisions of Part 1 that relate to Category I and II
nuclear material shall prevail to the extent of any inconsistency.
40. (1) Sous réserve du paragraphe (2), la présente partie
s’applique à l’installation nucléaire visée à la colonne 2 de l’annexe 2 qui est exploitée, selon le cas :
a) par le titulaire de permis visé à la colonne 1 de cette annexe;
b) par un autre titulaire de permis, après avoir été exploité par
le titulaire de permis visé à l’alinéa a).
(2) Si la partie 1 et la présente partie s’appliquent toutes deux
au titulaire de permis, les dispositions de la partie 1 ayant trait aux
matières nucléaires de catégorie I et II l’emportent sur les dispositions incompatibles de la présente partie.
(3) Malgré les articles 7.1 et 7.2, la présente partie s’applique
au titulaire de permis qui traite, utilise ou stocke des matières
nucléaires de catégorie III.
(3) Despite sections 7.1 and 7.2, this Part applies to a licensee
that processes, uses or stores Category III nuclear material.
Licence Applications
Demandes de permis
41. An application for a licence in respect of a nuclear facility
shall contain, in addition to the information required by sections 3
to 8 of the Class I Nuclear Facilities Regulations, a description of
the physical protection measures to be taken to ensure compliance
with sections 42 to 48.
41. La demande de permis visant une installation nucléaire doit
comprendre, en plus des renseignements exigés par les articles 3
à 8 du Règlement sur les installations nucléaires de catégorie I,
une description des mesures de protection physique qui seront
prises pour se conformer aux articles 42 à 48.
Access Control at Nuclear Facilities
Contrôle de l’accès aux installations nucléaires
42. (1) Before granting a facility-access security clearance to a
person, a licensee shall verify the following information:
(a) a record emanating from the Canadian Police Information
Centre or from a police service serving the locality where the
facility is located, showing the results of a criminal record
name check on the person;
(b) the person’s personal history, composed of their educational
achievement, professional qualifications, employment history
and character references, unless the person has been employed
for more than 10 years at the facility; and
(c) if a person’s personal history cannot be established for at
least the last five years, information relating to the trustworthiness of the person including, where available, a criminal record
42. (1) Avant d’accorder la cote de sécurité donnant accès à
l’installation à une personne, le titulaire de permis vérifie les renseignements suivants à l’égard de celle-ci :
a) un document émanant du Centre d’information de la police
canadienne ou d’un service de police desservant la localité où
l’installation est située, qui indique les résultats de la vérification nominale du casier judiciaire;
b) ses antécédents personnels, à savoir études, qualifications,
antécédents professionnels et références, à moins qu’elle ne
soit au service de l’installation nucléaire depuis plus de dix ans;
c) si ses antécédents personnels ne peuvent être établis pour les
cinq dernières années au moins, des renseignements relatifs à sa
loyauté, y compris, si possible, les résultats d’une vérification
2008
Canada Gazette Part I
name check on that person from each country in which the person has resided for one or more years in the last five years.
(2) No licensee shall permit any person to enter or remain in a
nuclear facility unless the person has a facility-access security
clearance or is
(a) escorted at all times by a person who has a facility-access
security clearance;
(b) a member of an off-site response force, a peace officer or a
member of another external emergency response force who requires access for the purpose of carrying out their duties at the
site of the nuclear facility; or
(c) an inspector who is designated under section 29 of the Act
to carry out inspections at a nuclear facility set out in column 2
of Schedule 2.
(3) A licensee shall grant a facility-access security clearance
for any term not exceeding five years and subject to any terms
and conditions necessary to minimize the risk to the security of
the nuclear facility.
June 4, 2005
nominale du casier judiciaire faite dans chaque pays où la personne a résidé pendant au moins un an au cours des cinq dernières années.
(2) Le titulaire de permis ne permet à une personne d’entrer ou
de demeurer dans une installation nucléaire que si elle détient une
cote de sécurité donnant accès à l’installation, ou si elle est :
a) soit escortée en tout temps par une personne détenant une
telle cote de sécurité;
b) soit un membre de la force d’intervention externe, un agent
de la paix ou un membre d’une autre force d’intervention externe d’urgence devant avoir accès au site de l’installation nucléaire dans le cadre de ses fonctions;
c) soit un inspecteur désigné en vertu de l’article 29 de la Loi
pour inspecter une installation nucléaire visée à la colonne 2 de
l’annexe 2.
(3) Le titulaire de permis fixe la période de validité de la cote de
sécurité donnant accès à l’installation à au plus cinq ans et assortit
la cote de sécurité des conditions nécessaires pour réduire au minimum tout risque pour la sécurité de l’installation nucléaire.
List of Authorized Persons
Liste des personnes autorisées
43. (1) Every licensee shall establish and maintain a list of all
persons to whom a facility-access security clearance has been
granted under section 42.
(2) Every licensee shall, upon request, provide the list to the
Commission or a person who is designated as an inspector under
section 29 of the Act.
43. (1) Le titulaire de permis établit et tient à jour la liste de
toutes les personnes à qui la cote de sécurité donnant accès à
l’installation a été accordée conformément à l’article 42.
(2) Le titulaire de permis remet la liste, sur demande, à la
Commission ou à l’inspecteur désigné en vertu de l’article 29 de
la Loi.
Revocation of Facility-Access Security Clearance
Révocation de la cote de sécurité donnant accès à l’installation
44. (1) A licensee may revoke a facility-access security clearance if
(a) there are reasonable grounds to believe that the person who
has the facility-access security clearance poses or could pose a
risk to the security of a nuclear facility;
(b) the person is no longer employed by or otherwise under
contract to the licensee;
(c) the duties or functions of the person have been completed,
suspended or otherwise terminated; or
(d) the facility-access security clearance is no longer required
by the person in order for them to perform their duties.
(2) A licensee shall immediately notify the Commission in
writing of any revocation made under paragraph (1)(a).
44. (1) Le titulaire de permis peut révoquer la cote de sécurité
donnant accès à l’installation pour l’un ou l’autre des motifs
suivants :
a) il existe des motifs raisonnables de croire que la personne
qui la détient compromet ou pourrait compromettre la sécurité
de l’installation nucléaire;
b) cette personne n’est plus au service du titulaire de permis, ni
liée par contrat avec lui;
c) elle a accompli ses devoirs ou fonctions, ou ceux-ci ont été
suspendus ou autrement exécutés;
d) elle n’en a plus besoin pour accomplir ses fonctions.
(2) Le titulaire de permis avise sans tarder par écrit la Commission de la révocation de l’autorisation faite aux termes de l’alinéa (1)a).
Entry of Land Vehicles
Entrée de véhicules terrestres
45. No licensee shall permit a land vehicle to enter a nuclear
facility unless
(a) there is an operational requirement for it to be there and it is
searched for explosive substances, weapons and unauthorized
persons; or
(b) it is used by a member of an off-site response force, a peace
officer or a member of another external emergency response
force for the purpose of carrying out their duties.
45. Il est interdit au titulaire de permis de permettre à un véhicule terrestre d’entrer dans une installation nucléaire à moins que
l’une ou l’autre des conditions ci-après soit remplie :
a) le véhicule doit entrer dans l’installation pour des raisons
opérationnelles et il est soumis à une fouille visant à détecter la
présence de substances explosives, d’armes ou de personnes
non autorisées;
b) il est utilisé par un membre de la force d’intervention
externe, un agent de la paix ou un membre de toute autre force
d’intervention externe d’urgence dans l’exercice de ses
fonctions.
Security of Nuclear Substances
Sécurité des substances nucléaires
46. (1) Every licensee shall process, use and store nuclear substances and other radioactive material in an area within a nuclear
46. (1) Le titulaire de permis traite, utilise et stocke les substances nucléaires et les autres matières radioactives dans une zone
Le 4 juin 2005
Gazette du Canada Partie I
facility that is under the visual surveillance of the licensee, or is
designed and constructed to prevent persons from gaining unauthorized access to those substances and that material.
2009
(3) A licensee need not comply with subsection (2) if it takes
physical protection measures in respect of the area that provide
the same level of protection as the devices referred to in that
subsection.
située à l’intérieur d’une installation nucléaire qui est sous sa
surveillance visuelle ou qui est conçue et construite de façon à
empêcher toute personne d’avoir accès à ces substances et à ces
matières sans y être autorisée.
(2) Sous réserve du paragraphe (3), le titulaire de permis veille
à ce que la zone soit munie de dispositifs qui :
a) détectent toute entrée non autorisée;
b) détectent toute tentative d’altération qui pourrait nuire au
fonctionnement des dispositifs ou les rendre inopérants;
c) lors de la détection d’un acte visé aux alinéas a) ou b), déclenchent un signal d’alarme continu pouvant être entendu et
vu par une personne au service du titulaire de permis ou du
service de surveillance d’alarme lié par contrat avec le titulaire
de permis, ou par les deux.
(3) Au lieu de se conformer au paragraphe (2), le titulaire de
permis peut prendre, à l’égard de la zone, des mesures de protection physique qui assurent le même niveau de protection que les
dispositifs visés à ce paragraphe.
Arrangements with Off-site Response Force
Arrangements avec une force d’intervention externe
47. (1) Every licensee shall make or cause to be made written
arrangements with an off-site response force that is capable of
making an effective intervention at the nuclear facility.
(2) The arrangements shall include provisions for
(a) annual familiarization visits to the nuclear facility by members of the off-site response force; and
(b) the joint development of a contingency plan by the licensee
and the off-site response force to facilitate the force making an
effective intervention.
47. (1) Le titulaire de permis prend ou fait prendre par écrit des
arrangements avec une force d’intervention externe capable de
fournir une défense efficace dans l’installation nucléaire.
(2) Les arrangements prévoient notamment ce qui suit :
a) la visite annuelle de l’installation nucléaire par les membres
de la force d’intervention externe afin qu’ils se familiarisent
avec celle-ci;
b) l’élaboration, par le titulaire de permis et la force d’intervention externe, d’un plan d’urgence conjoint visant à faciliter
la défense efficace par cette force.
(3) Dans le cas où il n’y a pas de capacité de surveillance, le
service de surveillance d’alarme lié par contrat avec le titulaire de
permis avise sans délai celui-ci ainsi que la force d’intervention
externe de la réception d’un signal d’alarme en provenance de
l’installation nucléaire ou de la zone visée au paragraphe 46(1).
(2) Subject to subsection (3), a licensee shall ensure that the
area is equipped with devices that
(a) detect any intrusion into it;
(b) detect any tampering that may cause any of the devices to
malfunction or cease to function; and
(c) when an event referred to in paragraph (a) or (b) is detected,
set off a continuous alarm signal that is both audible and visible
to a person in the service of the licensee or of an alarm monitoring service under contract to the licensee.
(3) If a licensee does not have alarm monitoring capability, the
alarm monitoring service under contract to the licensee shall notify the licensee and the off-site response force, immediately on
receipt of an alarm signal from the nuclear facility or the area
referred to in subsection 46(1).
Supervisory Awareness Program
Programme de sensibilisation des surveillants
48. Every licensee shall develop a supervisory awareness program and implement it on an ongoing basis to ensure that its
supervisors can recognize behavioural changes in all personnel, including contractors, that could pose a risk to security at
a nuclear facility at which it carries on licensed activities.
48. Le titulaire de permis élabore un programme de sensibilisation des surveillants et le met en application de façon continue
pour s’assurer que ceux-ci reconnaissent, chez les employés et les
entrepreneurs, les changements de comportement qui pourraient
constituer une menace pour la sécurité de l’installation nucléaire
où il exerce des activités autorisées.
33. L’annexe du même règlement devient l’annexe 1.
33. The schedule to the Regulations is renumbered as
Schedule 1.
34. The italicized portion of the text in Schedule 1 to the
French version of the Regulations is converted from italics to
roman type.
35. The heading of column 5 of Schedule 1 to the Regulations is replaced by the following:
34. Les italiques de l’annexe 1 de la version française du
même règlement sont remplacés par du caractère romain.
35. Le titre de la colonne 5 de l’annexe 1 du même règlement est remplacé par ce qui suit :
Column 5
Colonne 5
Quantity
(Category III)1, 5
Quantité
(catégorie III)1, 5
36. Schedule 1 to the Regulations is amended by adding the
following after footnote 4:
5. Quantities less than the quantities set out in column 5 of
Schedule 1 for Category III nuclear material and any quantities of natural uranium, depleted uranium and thorium
should be protected at least in accordance with prudent security practice.
36. L’annexe 1 du même règlement est modifiée par adjonction, après la note 4, de ce qui suit :
5. Les quantités inférieures à celles prévues à la colonne 5 de
l’annexe 1 pour les matières nucléaires de catégorie III et
les quantités d’uranium naturel, d’uranium appauvri et de
thorium devraient être protégées, à tout le moins conformément à des pratiques de sécurité prudente.
2010
Canada Gazette Part I
June 4, 2005
37. The Regulations are amended by adding, after Schedule 1, the schedule set out in the schedule to these Regulations.
38. The Regulations are amended by replacing the expression “the schedule” with the expression “Schedule 1” in the
definitions “Category I nuclear material”, “Category II nuclear material” and “Category III nuclear material” in section 1.
39. The Regulations are amended by replacing the expressions “nuclear security guard” and “nuclear security guards”
with the expressions “nuclear security officer” and “nuclear
security officers”, respectively, wherever they occur in the
following provisions:
(a) paragraph 3(e);
(b) subparagraph 11(a)(iii);
(c) subparagraph 11(b)(ii);
(d) subparagraph 14(b)(ii);
(e) subparagraph 15(2)(c)(iv);
(f) paragraphs 15(2)(d) and (e);
(g) paragraph 23(1)(b);
(h) subsection 23(2);
(i) subsection 24(2);
(j) paragraph 27(5)(b);
(k) subsection 34(1);
(l) paragraph 37(1)(c); and
(m) subsections 37(2) and (3).
40. The headings in small capitals before sections 3, 6 and
17 of the Regulations are converted to upper and lower case
italics to conform with the format of the new Part headings
enacted by these Regulations.
37. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’annexe 1, de l’annexe 2 figurant à l’annexe du présent
règlement.
38. Dans les définitions de « matière nucléaire de catégorie I », « matière nucléaire de catégorie II » et « matière nucléaire de catégorie III », à l’article 1 du même règlement,
« annexe » est remplacé par « annexe 1 ».
41. The headings in italics immediately before sections 3, 4,
5, 7, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 23, 24, 26, 27, 28 and 34 of
the Regulations are converted to roman type to conform
with the format of the new Part headings enacted by these
Regulations.
39. Dans les passages ci-après du même règlement, « garde
de sécurité nucléaire » et « gardes de sécurité nucléaire » sont
respectivement remplacés par « agent de sécurité nucléaire »
et « agents de sécurité nucléaire », avec les adaptations
grammaticales nécessaires :
a) l’alinéa 3e);
b) le sous-alinéa 11a)(iii);
c) le sous-alinéa 11b)(ii);
d) le sous-alinéa 14b)(ii);
e) le sous-alinéa 15(2)c)(iv);
f) les alinéas 15(2)d) et e);
g) l’alinéa 23(1)b);
h) le paragraphe 23(2);
i) le paragraphe 24(2);
j) l’alinéa 27(5)b);
k) le paragraphe 34(1);
l) l’alinéa 37(1)c);
m) les paragraphes 37(2) et (3).
40. En vue de l’uniformisation des intertitres du même règlement à la suite de sa réorganisation par le présent règlement, les petites capitales des intertitres précédant les articles 3, 6 et 17 du même règlement sont remplacées par de
l’italique.
41. En vue de l’uniformisation des intertitres du même règlement à la suite de sa réorganisation par le présent règlement, les italiques des intertitres précédant immédiatement
les articles 3, 4, 5, 7, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 23, 24, 26,
27, 28 et 34 sont remplacés par du caractère romain.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
42. These Regulations come into force 90 days after the day
on which they are approved by the Governor in Council.
42. Le présent règlement entre en vigueur quatre-vingt-dix
jours après la date de son agrément par le gouverneur en
conseil.
SCHEDULE
(Section 37)
ANNEXE
(article 37)
SCHEDULE 2
(Subsection 40(1))
ANNEXE 2
(paragraphe 40(1))
LICENSEES AND NUCLEAR FACILITIES
TITULAIRES DE PERMIS ET INSTALLATIONS
NUCLÉAIRES
Column 1
Column 2
Colonne 1
Colonne 2
Item
Name of Licensee
Nuclear Facility
Article
Titulaire de permis
Installation nucléaire
1.
Cameco Corporation
1.
Cameco Corporation
2.
General Electric Canada Inc.
(a) Port Hope Nuclear Fuel Facility
(Ontario)
(b) Blind River Nuclear Fuel
Facility (Ontario)
(a) Peterborough Nuclear Fuel
Facility (Ontario)
(b) Toronto Nuclear Fuel Facility
(Ontario)
2.
Générale électrique du
Canada Inc.
a) Installation de combustible
nucléaire de Port Hope (Ontario)
b) installation de combustible
nucléaire de Blind River (Ontario)
a) Installation de combustible
nucléaire de Peterborough (Ontario)
b) installation de combustible
nucléaire de Toronto (Ontario)
Le 4 juin 2005
Gazette du Canada Partie I
SCHEDULE 2 — Continued
ANNEXE 2 (suite)
LICENSEES AND NUCLEAR FACILITIES — Continued
TITULAIRES DE PERMIS ET INSTALLATIONS
NUCLÉAIRES (suite)
Column 1
Column 2
Item
Name of Licensee
Nuclear Facility
3.
MDS Nordion, A Division
of MDS (Canada) Inc.
Nuclear substance processing
facility in Ottawa (Ontario)
4.
Shield Source Incorporated
4.
Shield Source Incorporated
5.
SRB Technologies
(Canada) Inc.
5.
SRB Technologies
(Canada) Inc.
6.
Zircatec Precision
Industries Inc.
Nuclear substance
processing facility in
Peterborough (Ontario)
Nuclear substance
processing facility in
Pembroke (Ontario)
Port Hope Nuclear Fuel Facility
(Ontario)
6.
Zircatec Precision
Industries Inc.
[23-1-o]
2011
Colonne 1
Colonne 2
Article
Titulaire de permis
Installation nucléaire
3.
MDS Nordion, une filiale de
MDS (Canada) Inc.
Installation de traitement des
substances nucléaires d’Ottawa
(Ontario)
Installation de traitement des
substances nucléaires de
Peterborough (Ontario)
Installation de traitement des
substances nucléaires de Pembroke
(Ontario)
Installation de combustible
nucléaire de Port Hope (Ontario)
[23-1-o]
2012
Canada Gazette Part I
June 4, 2005
Regulations Amending the National Parks Domestic
Animals Regulations, 1998
Règlement modifiant le Règlement de 1998 sur les
animaux domestiques dans les parcs nationaux
Statutory authority
Canada National Parks Act
Fondement législatif
Loi sur les parcs nationaux du Canada
Sponsoring agency
Parks Canada Agency
Organisme responsable
Agence Parcs Canada
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Description
Description
The National Parks Domestic Animals Regulations, 1998 are
made under the authority of the Canada National Parks Act and
set out controls under which domestic animals, such as dogs, cats
and horses, may be brought into or kept in Canada’s national
parks. The Regulations include provisions for the issue of permits
for domestic animals that are kept in the national parks and for
the control of activities such as the grazing of horses. The Regulations also set out prohibitions and restrictions to prevent situations
where the presence of domestic animals would have an adverse
effect on the health and safety of park residents and visitors, park
wildlife and other domestic animals in the national parks.
Le Règlement de 1998 sur les animaux domestiques dans les
parcs nationaux est pris en vertu de la Loi sur les parcs nationaux
du Canada et il établit des mesures de contrôle selon lesquelles
les animaux domestiques tels que chiens, chats et chevaux peuvent être amenés ou gardés dans les parcs nationaux du Canada.
Le Règlement comprend des dispositions visant la délivrance de
permis pour les animaux domestiques qui sont gardés dans les
parcs nationaux et pour le contrôle d’activités comme le pâturage
des chevaux. Le Règlement établit aussi des interdictions et des
restrictions afin de prévenir les situations où la présence
d’animaux domestiques nuirait à la santé et à la sécurité des résidents et des visiteurs, de la faune et d’autres animaux domestiques dans les parcs nationaux.
Le Règlement est entré en vigueur en 1998 et doit maintenant
être mis à jour. Le Règlement serait modifié afin d’intégrer la
nouvelle terminologie de la Loi sur les parcs nationaux du Canada qui est entrée en vigueur en février 2001. Aux termes de la
Loi, les parcs nationaux sont maintenant désignés par l’expression
« parcs nationaux du Canada » plutôt que « parcs nationaux »
selon l’ancienne loi. Les noms des parcs nationaux inclus dans le
Règlement seront modifiés afin de les rendre conformes aux mentions dans la Loi sur les parcs nationaux du Canada. En outre, le
titre du Règlement est modifié : le Règlement de 1998 sur les
animaux domestiques dans les parcs nationaux devient le Règlement sur les animaux domestiques dans les parcs nationaux du
Canada. Plusieurs modifications au Règlement sont apportées
afin de rendre certaines dispositions plus claires. Elles ont été
recommandées par le ministère de la Justice et n’ont aucun effet
sur l’intention ou la substance des dispositions à modifier.
Diverses modifications sont apportées au Règlement pour répondre aux préoccupations soulevées par le Comité mixte permanent d’examen de la réglementation du Sénat et de la Chambre
des communes. Bon nombre de ces préoccupations ont trait aux
différences entre les versions anglaise et française de certaines
dispositions. Le Comité a en outre remis en question le pouvoir
législatif régissant le paiement des droits mentionnés dans le Règlement. Le règlement actuel précise, par exemple, que les droits
pour les permis de garder des animaux domestiques dans les parcs
sont fixés en vertu de la Loi sur le ministère du Patrimoine canadien. La Loi sur l’Agence Parcs Canada, entrée en vigueur en
1999, comporte des dispositions permettant d’établir les montants
à verser pour obtenir des services, droits ou privilèges dans des
parcs nationaux; il n’est plus nécessaire d’invoquer les pouvoirs
The Regulations were brought into effect in 1998 and now require updating. The Regulations would be amended to adopt the
new terminology in the Canada National Parks Act which came
into effect in February 2001. Under the legislation, national parks
are now referred to as “national parks of Canada” rather than “national parks” under the previous legislation. The names of the
national parks included in the Regulations would be amended to
conform to references in the Canada National Parks Act. As well,
the title of the Regulations is being changed from the National
Parks Domestic Animals Regulations, 1998, to the National Parks
of Canada Domestic Animals Regulations. Several changes to the
Regulations are being made to improve the clarity of particular
provisions. These were recommended by the Department of Justice and have no effect on the intent or substance of the provisions
being amended.
A number of changes are being made to the Regulations to address concerns raised by the Standing Joint Committee of the
House of Commons and the Senate on the Scrutiny of Regulations. Many of these concerns relate to differences between the
English and French versions of particular provisions. The Committee also questioned the legislative authority for the requirement to pay the fees referenced in the Regulations. The current
Regulations specify that fees for permits to keep domestic animals in the parks, for example, are set using the authority of the
Department of Canadian Heritage Act. When the Parks Canada
Agency Act was brought into effect in 1999, it included an authority for the determination of fees for services, rights or privileges
in the national parks and it was no longer necessary to draw upon
the authority in the Department of Canadian Heritage Act. Given
Le 4 juin 2005
Gazette du Canada Partie I
2013
that the authority to set fees in national parks exists in the Parks
Canada Agency Act, a duplication within the Regulations is not
considered necessary. As a solution, the respective provisions of
the Regulations have been amended to remove all references to
fee-setting authority in legislation.
de la Loi sur le ministère du Patrimoine canadien. Étant donné
que le pouvoir d’établir des droits dans les parcs nationaux existe
dans la Loi sur l’Agence Parcs Canada, il est inutile de le prévoir
dans le Règlement. Par conséquent, les dispositions contenues
dans le Règlement sur l’établissement des droits seront révoquées.
Another concern raised by the Committee is the definition of
the term “keeper.” The definition indicates that a keeper is the
person who keeps a domestic animal except where such a person
is under the age of eighteen, in which case, it means the parent or
other adult who is responsible for that person. On the advice of
the Committee, the definition is being repealed.
Le Comité s’est également interrogé sur la définition de « responsable » qui se lit actuellement comme suit : « dans le cas d’un
animal domestique, la personne qui garde l’animal ou, si cette
personne est âgée de moins de dix-huit ans, le parent ou l’adulte
qui est responsable d’elle. » Conformément aux conseils du Comité, la définition sera révoquée.
A key amendment to the Regulations would also be made to
accommodate grazing in Grasslands National Park of Canada.
The Park, which is situated in southern Saskatchewan, represents
the Prairie Grasslands Natural Region of Canada. Historically,
bison were common grazers on the lands which make up the Park
and the surrounding region. By the 1880s, bison were extirpated
from the Park area and replaced by domestic livestock after European settlement. As lands for the Park were gradually assembled,
beginning in 1984, the Interim Park Management Guidelines
specified that domestic livestock grazing be discontinued until an
ecological role for grazing on Park lands could be defined.
Une modification importante serait également apportée au Règlement afin de permettre le pâturage dans le parc national du
Canada des Prairies. Le parc, situé dans le sud de la Saskatchewan, représente la région naturelle des Prairies du Canada. Par le
passé, les bisons ont fréquenté le territoire formé par le parc et la
région avoisinante. Dans les années 1880, le bison a disparu de la
région du parc, remplacé par les animaux d’élevage des colons
européens. À mesure que des terres étaient mises en réserve en
vue de la création du parc, soit à partir de 1984, les Lignes directrices provisoires de gestion du parc précisaient que le pâturage
des animaux d’élevage devait cesser jusqu’à ce que soit défini le
rôle du pâturage en matière d’écologie sur les terres du parc.
The Management Plan for Grasslands National Park of Canada,
as approved by the Minister responsible for Parks Canada in October 2002, outlined a role for grazing in Grasslands and set out a
grazing prescription that facilitates achievement of ecological
integrity goals for the Park. The Management Plan identified bison as the preferred native species for grazing in Grasslands.
However, given that land assembly is incomplete and Park lands
are discontinuous, the Management Plan calls for the use of domestic livestock to achieve the grazing prescription where it
would be impractical to use bison. An additional role for grazing
identified in the Management Plan is its possible use in the control of plant species that are not native to the Park.
Le plan directeur du parc national du Canada des Prairies, tel
qu’il a été approuvé par la ministre responsable de Parcs Canada
en octobre 2002, définissait le rôle du pâturage dans le parc et
prescrivait des mesures visant à faciliter l’atteinte des objectifs
d’intégrité écologique dans le parc. Le plan directeur indique que
le bison est l’espèce indigène à privilégier pour le pâturage dans
le parc. Cependant, comme toutes les terres n’ont pas encore été
réunies et que le territoire du parc est morcelé, le plan directeur
prévoit le recours à des animaux d’élevage pour le pâturage lorsqu’il est impossible d’utiliser le bison. Le plan directeur indique
aussi un autre rôle lié au pâturage, soit son utilisation pour contrôler les espèces végétales non indigènes dans le parc.
A provision is therefore added to the Regulations to provide the
Superintendent of Grasslands National Park of Canada with the
authority to issue grazing permits for domestic animals for the
purpose of achieving ecological integrity goals for the Park.
Par conséquent, une disposition est ajoutée au Règlement afin
d’accorder au directeur du parc national du Canada des Prairies le
pouvoir de délivrer des permis de pâturage pour des animaux
domestiques en vue d’atteindre les objectifs écologiques du parc.
Alternatives
Solutions envisagées
With respect to the amendments that reflect the terminology of
the Canada National Parks Act and those that respond to the
Standing Joint Committee of the House of Commons and the
Senate on the Scrutiny of Regulations, the only alternative is to
maintain the status quo. Maintaining the status quo is not acceptable as particular provisions of the current Regulations are inconsistent with related references in the Canada National Parks Act.
Pour ce qui est des modifications d’ordre terminologique tenant
compte de la Loi sur les parcs nationaux du Canada et de celles
qui répondent aux préoccupations du Comité mixte permanent
d’examen de la réglementation de la Chambre des communes et
du Sénat, la seule autre solution est le statu quo. Cette solution
n’est pas acceptable, car certaines dispositions du présent Règlement ne sont pas conformes aux références connexes de la Loi sur
les parcs nationaux du Canada.
The amendments made to address the concerns of the Standing
Joint Committee of the House of Commons and the Senate on the
Scrutiny of Regulations ensure the consistency of the English and
French versions of the Regulations, remove unnecessary references to authorizing statutes and repeal a problematic definition.
Neither these nor the amendments that adapt to the terminology
of the Canada National Parks Act adversely affect the intent or
substance of the provisions being amended.
Les modifications apportées pour tenir compte des préoccupations du Comité mixte permanent d’examen de la réglementation de
la Chambre des communes et du Sénat visent à assurer la cohérence
des versions anglaise et française du Règlement, suppriment les
références inutiles aux lois habilitantes et révoquent une définition
problématique. Ces modifications et celles visant à adapter le Règlement en fonction de la terminologie utilisée dans la Loi sur les
parcs nationaux du Canada n’ont aucun effet négatif sur l’intention ou la substance des dispositions qui sont modifiées.
With respect to the amendments that authorize grazing in
Grasslands National Park of Canada, the status quo is not acceptable if the ecological role of grazing in the Park is to be restored.
Pour ce qui est des modifications qui autorisent le pâturage
dans le parc national du Canada des Prairies, le statu quo n’est pas
acceptable si l’on veut rétablir le rôle écologique du pâturage dans
le parc.
2014
Canada Gazette Part I
June 4, 2005
Benefits and costs
Avantages et coûts
One of the benefits of these amendments is to update the terminology and references to the appropriate provisions of the
Canada National Parks Act, thereby ensuring consistency between the Regulations and their authorizing statute. The other
administrative amendments serve to update and modernize the
Regulations that control the presence and activities of domestic
animals in the national parks.
The amendments to allow grazing in Grasslands National Park
of Canada would enable the implementation of the proposed grazing prescription for the Park. It has been designed to reintroduce a
grazing regime that existed prior to European settlement and is
currently under-represented in the regional landscape. Largeanimal grazing activity, which was part of the evolution of the
mixed-grass prairie, would also maintain a greater range of habitats available for wildlife. The result would complement grazing
on surrounding rangelands and contribute to the ecological integrity of the region.
There are no operational costs for Parks Canada associated
with this initiative. The costs related to the issuance of grazing
permits in Grasslands National Park of Canada would be absorbed within the Park’s current operating budget.
L’un des avantages des modifications est de mettre à jour la
terminologie et les références quant aux dispositions appropriées
de la Loi sur les parcs nationaux du Canada, ce qui assure la
cohérence entre le Règlement et sa loi habilitante. Les autres modifications administratives servent à mettre à jour et à moderniser
le Règlement qui contrôle la présence et les activités des animaux
domestiques dans les parcs nationaux.
Les modifications visant à autoriser le pâturage dans le parc national du Canada des Prairies permettraient la mise en œuvre des
mesures de pâturage prescrites proposées pour le parc. Ces mesures ont été établies pour réintroduire un régime de pâturage qui
existait avant l’arrivée des Européens et qui est actuellement
sous-représenté dans le paysage de la région. Le pâturage de gros
animaux, qui a fait partie de l’évolution de la prairie mixte, permettrait aussi le maintien d’habitats plus diversifiés pour la faune.
Il compléterait le pâturage sur les parcours naturels avoisinants et
contribuerait à l’intégrité écologique de la région.
Cette initiative n’entraîne aucun coût d’exploitation pour Parcs
Canada. Les coûts liés à la délivrance des permis de pâturage dans
le parc national du Canada des Prairies seraient intégrés au budget
d’exploitation actuel du parc.
Consultation
Consultations
No formal consultations on the technical and administrative
amendments to the Regulations have taken place since they would
have no identifiable impact on the general public.
Aucune consultation officielle n’a été tenue au sujet des modifications techniques et administratives au Règlement, car ces dernières n’auraient aucune incidence notable pour le grand public.
Extensive public consultations on the initiative to authorize
grazing in Grasslands National Park for the purpose of ecosystem
management took place during the development of the Grasslands
National Park of Canada Management Plan. Stakeholder involvement was assured through a consultative advisory committee,
which included representatives from the Nature Conservancy of
Canada, the University of Regina, Prairie Wind and Silver Sage
(Friends of Grasslands Inc.), Nature Saskatchewan, the Wood
Mountain Historical Society, Tourism Saskatchewan, the Saskatchewan Stock Growers’ Association, the Métis Nation of Saskatchewan, the Province of Saskatchewan, rural municipalities,
towns and villages surrounding the Park and the U.S. Bureau of
Land Management. The general public was consulted through
newsletters and at public meetings in Regina, Saskatoon and the
communities near the Park. Throughout the consultative process,
there was general agreement for the initiative to permit domestic
livestock grazing for the purpose of ecosystem management in the
Park.
De vastes consultations publiques sur le projet d’autoriser le
pâturage dans le parc national du Canada des Prairies à des fins de
gestion de l’écosystème ont eu lieu durant l’élaboration du plan
directeur du parc. La participation des intervenants s’est faite par
le biais d’un comité consultatif qui comprenait des représentants
de la Société canadienne pour la conservation de la nature, de
l’Université de Regina, de Prairie Wind and Silver Sage (Friends
of Grasslands Inc.), de Nature Saskatchewan, de la Wood Mountain Historical Society, de Tourisme Saskatchewan, de la Saskatchewan Stock Growers’ Association, de la Métis Nation of
Saskatchewan, de la province de la Saskatchewan, de municipalités rurales, de villes et de villages avoisinant le parc et du U.S.
Bureau of Land Management. Le grand public a été consulté au
moyen de bulletins d’information et lors de réunions publiques
tenues à Regina, à Saskatoon et dans les communautés voisines
du parc. Tout au long des consultations, le projet visant à autoriser le pâturage d’animaux d’élevage aux fins de la gestion de
l’écosystème dans le parc a reçu un appui général.
As Grasslands National Park of Canada continues to move forward with implementation of the Management Plan, public and
stakeholder involvement has been ensured by the formation of a
Stakeholder Advisory Committee, and a communications strategy
that includes newsletters, open houses and one-on-one meetings.
Le parc national du Canada des Prairies poursuivra la mise en
œuvre de son plan directeur; la participation du public et des intervenants est assurée par l’existence du comité consultatif des
intervenants et d’une stratégie prévoyant des bulletins d’information, des portes ouvertes et des réunions en face-à-face.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
There are no compliance or enforcement issues associated with
the technical and administrative amendments made to the Regulations. With respect to the provisions for grazing in Grasslands
National Park of Canada, compliance with the new provisions of
the Regulations would be gained voluntarily. Voluntary compliance would be encouraged by informing owners of regulatory
requirements upon the issue of grazing permits and during grazing seasons. Failing voluntary compliance, the range of enforcement options include cancellation of the grazing permit or, as a
final recourse, a charge for an offence under the National Parks
of Canada Domestic Animals Regulations could be laid, for
Les modifications techniques et administratives apportées au
Règlement ne posent aucun problème de conformité ou d’application. Pour ce qui est des dispositions visant le pâturage dans le
parc national du Canada des Prairies, la conformité aux nouvelles
dispositions du Règlement serait obtenue sur une base volontaire.
La conformité volontaire serait encouragée en informant les propriétaires des exigences réglementaires au moment de leur remettre le permis de pâturage et tout au long de la saison de pâturage.
Si cette formule ne donnait pas de résultats, il existe diverses
options d’application dont l’annulation du permis de pâturage
ou, en dernier recours, une accusation d’infraction en vertu du
Le 4 juin 2005
Gazette du Canada Partie I
2015
which a maximum fine of $2,000, on summary conviction, could
be imposed under the Canada National Parks Act.
Règlement sur les animaux domestiques dans les parcs nationaux du Canada, à laquelle correspond une amende maximale de
2 000 $, par procédure sommaire, en vertu de la Loi sur les parcs
nationaux du Canada.
Contact
Personne-ressource
Mr. Gerry Doré, Chief, Legislation and Regulations, National
Parks Directorate, Parks Canada, 25 Eddy Street, 4th Floor, Gatineau, Quebec K1A 0M5, (819) 953-7831 (telephone), (819) 9970935 (facsimile).
Monsieur Gerry Doré, Chef, Législation et règlements, Direction générale des parcs nationaux, Parcs Canada, 25, rue Eddy,
4e étage, Gatineau (Québec) K1A 0M5, (819) 953-7831 (téléphone), (819) 997-0935 (télécopieur).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to section 16 of the Canada National Parks Acta, proposes to
make the annexed Regulations Amending the National Parks
Domestic Animals Regulations, 1998.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 30 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
addressed to Mr. Gerry Doré, Chief, Legislative and Regulatory
Affairs, National Parks Directorate, Parks Canada, 4th Floor,
25 Eddy Street, Gatineau, Quebec K1A 0M5 (Fax: (819) 9970835).
Ottawa, May 30, 2005
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de
l’article 16 de la Loi sur les parcs nationaux du Canadaa, se propose de prendre le Règlement modifiant le Règlement de 1998 sur
les animaux domestiques dans les parcs nationaux, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à
M. Gerry Doré, chef, Affaires législatives et réglementaires, Direction des parcs nationaux, Parcs Canada, 4e étage, 25, rue Eddy,
Gatineau (Québec) K1A 0M5 (téléc. : (819) 997-0835).
REGULATIONS AMENDING THE NATIONAL PARKS
DOMESTIC ANIMALS REGULATIONS, 1998
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE 1998
SUR LES ANIMAUX DOMESTIQUES DANS
LES PARCS NATIONAUX
Ottawa, le 30 mai 2005
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The title of the National Parks Domestic Animals Regulations, 19981 is replaced by the following:
NATIONAL PARKS OF CANADA DOMESTIC ANIMALS
REGULATIONS
2. (1) The definitions “Act”, “keep” and “keeper” in section 1 of the Regulations are repealed.
(2) Paragraph (a) of the definition “moyen de retenue” in
section 1 of the French version of the Regulations is replaced
by the following:
a) dans le cas des chevaux, ânes, mules, mulets et lamas, une
bride, une longe ou une entrave, ou tout autre moyen nécessaire
dans les circonstances;
(3) Paragraph (c) of the definition “moyen de retenue” in
section 1 of the French version of the Regulations is replaced
by the following:
c) dans tous les cas, tout contenant, enclos ou véhicule motorisé
convenant à la garde de l’animal. (physical control)
1. Le titre du Règlement de 1998 sur les animaux domestiques dans les parcs nationaux1 est remplacé par ce qui suit :
RÈGLEMENT SUR LES ANIMAUX DOMESTIQUES DANS
LES PARCS NATIONAUX DU CANADA
2. (1) Les définitions de « garder », « Loi » et « responsable », à l’article 1 du même règlement, sont abrogées.
(2) L’alinéa a) de la définition de « moyen de retenue », à
l’article 1 de la version française du même règlement, est
remplacé par ce qui suit :
a) dans le cas des chevaux, ânes, mules, mulets et lamas, une
bride, une longe ou une entrave, ou tout autre moyen nécessaire
dans les circonstances;
(3) L’alinéa c) de la définition de « moyen de retenue », à
l’article 1 de la version française du même règlement, est
remplacé par ce qui suit :
c) dans tous les cas, tout contenant, enclos ou véhicule motorisé
convenant à la garde de l’animal. (physical control)
———
———
a
a
1
S.C. 2000, c. 32
SOR/98-177
1
L.C. 2000, ch. 32
DORS/98-177
2016
Canada Gazette Part I
3. (1) Subsection 2(1) of the Regulations is replaced by the
following:
2. (1) Subject to subsections (2) and (3), these Regulations apply to parks and, subject to sections 40 and 41 of the Canada
National Parks Act, to park reserves as if they were parks.
(2) Section 2 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (2):
(3) These Regulations do not apply in the town of Banff.
(4) The prohibition in paragraph 3(2)(b) and the requirement in
section 5 that a domestic animal be kept under physical control
do not apply in respect of a dog that is involved in a search
and rescue operation or training for a search and rescue operation
that is being conducted in a park under the authorization of the
superintendent.
4. (1) Paragraphs 3(1)(a) and (b) of the Regulations are replaced by the following:
(a) bring into or keep in a park any cattle, sheep, pigs, goats or
live poultry;
(b) bring into or keep in a park any horses, donkeys or mules
except for their own recreational use or in accordance with a
licence issued to them under the National Parks of Canada
Businesses Regulations; or
(c) bring into or keep in a park any llamas except in accordance
with a licence issued to them under the National Parks of Canada Businesses Regulations.
(2) Paragraph 3(2)(a) of the Regulations is replaced by the
following:
(a) keep a dog or cat in a park for more than 30 days in any
year;
(3) Subsection 3(3) of the Regulations is replaced by the
following:
(3) Despite subsections (1) and (2), a person may transport a
domestic animal by vehicle directly through a park if the vehicle
does not stop in the park other than for service to the vehicle or
for emergency purposes.
5. The Regulations are amended by adding the following
after section 3:
3.1 No person shall bring into or keep in a park a domestic
animal that has an infectious disease or a disease that is dangerous
to humans, other domestic animals or wildlife in the park.
6. (1) Subsection 4(1) of the Regulations is replaced by the
following:
4. (1) The superintendent shall, on application, issue a permit
authorizing the permit holder to
(a) keep a dog or cat in a park for more than 30 days in any
year;
(b) bring a dog, cat, horse, donkey, mule or llama into an area
referred to in paragraph 3(2)(b); or
(c) graze a horse, donkey, mule or llama in a park.
(1.1) Despite subsection 3(1), the superintendent of Grasslands
National Park of Canada may, to facilitate grazing for ecological
purposes in the park, on application, issue a permit authorizing
the permit holder to graze any domestic animal that is a herbivore
in the park.
June 4, 2005
3. (1) Le paragraphe 2(1) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
2. (1) Sous réserve des paragraphes (2) et (3), le présent règlement s’applique aux parcs et, sous réserve des articles 40 et 41 de
la Loi sur les parcs nationaux du Canada, aux réserves comme
s’il s’agissait de parcs.
(2) L’article 2 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (2), de ce qui suit :
(3) Le présent règlement ne s’applique pas dans la ville de
Banff.
(4) L’interdiction prévue à l’alinéa 3(2)b) et l’obligation, prévue à l’article 5, de contenir les animaux domestiques par un
moyen de retenue ne s’appliquent pas à l’égard des chiens qui
participent à une opération de recherche et de sauvetage ou à
l’entraînement en vue d’une telle opération ayant lieu dans un
parc et autorisés par le directeur.
4. (1) Les alinéas 3(1)a) et b) du même règlement sont remplacés par ce qui suit :
a) de faire entrer ou de garder dans un parc des bovins, moutons, porcs ou chèvres ou de la volaille vivante;
b) de faire entrer ou de garder dans un parc des chevaux, ânes,
mules ou mulets, à moins de le faire pour son usage personnel à
des fins récréatives ou conformément à un permis délivré en
vertu du Règlement sur l’exploitation de commerces dans les
parcs nationaux du Canada;
c) de faire entrer ou de garder dans un parc des lamas, à moins
de le faire conformément à un permis délivré en vertu du Règlement sur l’exploitation de commerces dans les parcs nationaux du Canada.
(2) L’alinéa 3(2)a) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
a) garder un chien ou un chat pendant plus de trente jours par
année;
(3) Le paragraphe 3(3) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(3) Malgré les paragraphes (1) et (2), une personne peut transporter un animal domestique en véhicule lorsqu’elle traverse un
parc en ne s’y arrêtant que pour les services de réparation du véhicule ou qu’en cas d’urgence.
5. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 3, de ce qui suit :
3.1 Il est interdit de faire entrer un animal domestique dans un
parc ou de l’y garder s’il est atteint d’une maladie infectieuse ou
d’une maladie qui présente un danger pour les humains, les autres
animaux domestiques ou les espèces fauniques dans le parc.
6. (1) Le paragraphe 4(1) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
4. (1) Le directeur délivre, sur demande, un permis autorisant le
titulaire :
a) soit à garder un chien ou un chat dans un parc plus de trente
jours par année;
b) soit à faire entrer des chiens, chats, chevaux, ânes, mules,
mulets ou lamas dans une zone visée à l’alinéa 3(2)b);
c) soit à faire paître dans le parc des chevaux, ânes, mules, mulets ou lamas.
(1.1) Malgré le paragraphe 3(1), le directeur du parc national
des Prairies du Canada peut, sur demande et dans le but de favoriser le pâturage dans le parc à des fins écologiques, délivrer un
permis autorisant le titulaire à y faire paître tout animal domestique herbivore.
Le 4 juin 2005
(2) The portion of subsection 4(2) of the Regulations before
paragraph (a) is replaced by the following:
(2) The permits referred to in subsections (1) and (1.1) expire
on the earlier of
(3) Subsections 4(3) and (4) of the Regulations are replaced
by the following:
(3) Where a tag is issued with a permit, the permit holder shall
ensure that the tag is securely fixed on the means of physical control of the domestic animal.
(4) The permit shall contain
(a) the name of the permit holder;
(b) standard conditions that shall be specified by the superintendent in respect of
(i) the area and period of authorized grazing, and
(ii) a description sufficient to identify the domestic animal;
and
(c) any supplementary conditions related to grazing that may be
specified by the superintendent for the purposes of the preservation, control and management of the park, including the
maintenance or restoration of its ecological integrity, the protection of its cultural, historical or archaeological resources,
public safety and the preservation of public health in the park
and the enjoyment of persons visiting the park.
(4) Subsections 4(6) to (8) of the Regulations are replaced
by the following:
(6) The superintendent shall refuse to issue and shall by written
notification cancel a permit if the presence of the domestic animal
or the activity in question would be detrimental or is found to be
detrimental to the natural resources of the park, to park property,
or to the health or safety of the public.
(7) A permit applies only in respect of the domestic animal for
which it is issued.
(8) A permit holder shall produce the permit at the request of
the superintendent, a park warden or an enforcement officer.
7. Sections 5 and 6 of the Regulations are replaced by the
following:
5. Every person who brings a domestic animal into a park or
who keeps a domestic animal in a park shall have the animal
under physical control at all times and shall ensure that the animal does not
(a) chase, molest, bite or injure any person, other domestic
animal or wildlife;
(b) become a nuisance or cause unreasonable disturbance to
persons, wildlife, property or facilities; or
(c) gain access to an area where the animal is prohibited.
6. Every person who brings a cat or dog into a park or who
keeps a cat or dog in a park shall immediately pick up any fecal
matter deposited by the animal and shall either remove the matter
to a refuse container or from the park.
8. The portion of section 7 of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
7. Where a domestic animal that a person brings into, or keeps
or grazes in, a park shows symptoms of disease, the superintendent may require the person to
9. (1) The portion of subsection 8(1) of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
8. (1) The superintendent, a park warden or an enforcement officer may order a person who brings a domestic animal into a
park or who keeps or grazes a domestic animal in a park to remove the animal from the park and may cancel any permit issued
in respect of the animal if
Gazette du Canada Partie I
2017
(2) Le passage du paragraphe 4(2) du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(2) Les permis visés aux paragraphes (1) et (1.1) expirent à
celle des dates suivantes qui est antérieure à l’autre :
(3) Les paragraphes 4(3) et (4) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
(3) Lorsqu’une plaque est délivrée avec le permis, le titulaire
doit s’assurer qu’elle est solidement attachée au moyen de retenue
de l’animal domestique.
(4) Le permis comporte :
a) le nom du titulaire;
b) les modalités générales fixées par le directeur à l’égard des
questions suivantes :
(i) la zone et la période de pâturage autorisées,
(ii) une description permettant d’identifier l’animal
domestique;
c) toute modalité supplémentaire rattachée au pâturage que le
directeur peut préciser pour la préservation, la gestion et
l’administration du parc, y compris la préservation et le rétablissement de l’intégrité écologique du parc, la protection des
ressources culturelles, historiques ou archéologiques du parc, la
santé et la sécurité publiques et l’agrément des visiteurs dans le
parc.
(4) Les paragraphes 4(6) à (8) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
(6) Le directeur refuse de délivrer le permis, ou l’annule au
moyen d’une notification écrite, si la présence de l’animal domestique ou l’activité visée nuit, ou risque de nuire, aux ressources
naturelles du parc ou aux biens qui y sont situés ou menace la
santé ou la sécurité publiques.
(7) Le permis ne s’applique qu’à l’animal domestique pour
lequel il est délivré.
(8) Le titulaire d’un permis présente celui-ci, sur demande, au
directeur ou à tout garde de parc ou agent de l’autorité.
7. Les articles 5 et 6 du même règlement sont remplacés par
ce qui suit :
5. La personne qui fait entrer ou garde un animal domestique
dans un parc doit contenir ce dernier par un moyen de retenue et
veiller à ce que l’animal :
a) ne pourchasse, ne moleste, ne morde ni ne blesse une personne, un autre animal domestique ou une espèce faunique;
b) ne nuise aux personnes, à la faune, aux biens ou aux installations ni n’incommode exagérément l’entourage;
c) n’accède pas à une zone qui lui est interdite.
6. La personne qui fait entrer ou garde dans un parc un chat ou
un chien est tenue de ramasser immédiatement les excréments
laissés par l’animal et de les jeter à la poubelle ou les enlever du
parc.
8. Le passage de l’article 7 du même règlement précédant
l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
7. Le directeur peut exiger de quiconque fait entrer, garde ou
fait paître dans un parc un animal qui présente des symptômes de
maladie :
9. (1) Le passage du paragraphe 8(1) du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
8. (1) Le directeur, un garde de parc ou un agent de l’autorité
peut ordonner à la personne qui fait entrer, garde ou fait paître
dans le parc un animal domestique de l’enlever du parc et annuler
tout permis délivré pour l’animal dans les cas suivants :
2018
Canada Gazette Part I
June 4, 2005
(2) Paragraphs 8(1)(b) and (c) of the Regulations are replaced by the following:
(b) the person does not provide the evidence referred to in section 7 within 48 hours after the superintendent’s requirement;
or
(c) the person has violated another provision of these
Regulations.
(3) Subsection 8(2) of the Regulations is replaced by the
following:
(2) Within 24 hours after receiving an order pursuant to subsection (1), the person who brought the domestic animal, in respect
of which the order was made, into the park or who keeps or
grazes it in the park shall remove it from the park.
10. (1) The portion of subsection 9(1) of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
9. (1) A park warden or an enforcement officer may impound a
domestic animal that is, in a park,
(2) The portion of subsection 9(2) of the Regulations before
paragraph (a) is replaced by the following:
(2) The superintendent, a park warden or an enforcement officer may destroy any domestic animal that
(3) Subsections 9(3) and (4) of the Regulations are replaced
by the following:
(3) The superintendent, a park warden or an enforcement officer shall, as soon as possible after a domestic animal has been
impounded or destroyed, notify its owner if the owner can be
readily identified.
(4) The superintendent, a park warden or an enforcement officer may destroy or dispose of any domestic animal that was found
at large in the park if it has been abandoned.
11. Sections 10 and 11 of the Regulations are replaced by
the following:
10. No person shall remove a domestic animal from an impoundment facility in a park without first making a request for its
release to the superintendent, a park warden or an enforcement
officer.
11. A person who brings a domestic animal into a park or who
keeps or grazes a domestic animal in a park shall assist in capturing the animal when requested to do so by the superintendent, a
park warden or an enforcement officer.
12. Section 13 of the Regulations and the heading before it
are repealed.
13. The French version of the Regulations is amended by
replacing the words “directeur de parc” with the word “directeur” in the following provisions:
(a) paragraph 3(2)(b);
(b) subsection 4(5);
(c) subsection 8(4); and
(d) section 12.
12. L’article 13 du même règlement et l’intertitre le précédant sont abrogés.
13. Dans les passages ci-après de la version française du
même règlement, « directeur de parc » est remplacé par
« directeur » :
a) l’alinéa 3(2)b);
b) le paragraphe 4(5);
c) le paragraphe 8(4);
d) l’article 12.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
14. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
14. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[23-1-o]
[23-1-o]
(2) Les alinéas 8(1)b) et c) du même règlement sont remplacés par ce qui suit :
b) la personne ne fournit pas, dans les quarante-huit heures suivant la demande du directeur, la preuve exigée à l’article 7;
c) la personne a contrevenu au présent règlement.
(3) Le paragraphe 8(2) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(2) La personne qui a fait entrer, garde ou fait paître dans le
parc l’animal domestique faisant l’objet de l’ordre visé au paragraphe (1) doit enlever l’animal du parc dans les vingt-quatre
heures suivant cet ordre.
10. (1) Le passage du paragraphe 9(1) du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
9. (1) Un garde de parc ou un agent de l’autorité peut mettre en
fourrière tout animal domestique qui, dans le parc :
(2) Le passage du paragraphe 9(2) du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(2) Le directeur, un garde de parc ou un agent de l’autorité peut
détruire tout animal domestique qui :
(3) Les paragraphes 9(3) et (4) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
(3) Le directeur, le garde de parc ou l’agent de l’autorité avise,
le plus tôt possible après la mise en fourrière ou la destruction
d’un animal domestique, le propriétaire si celui-ci peut être facilement identifié.
(4) Le directeur, un garde de parc ou un agent de l’autorité
peut détruire un animal domestique errant et abandonné ou en
disposer.
11. Les articles 10 et 11 du même règlement sont remplacés
par ce qui suit :
10. Il est interdit de faire sortir un animal domestique de la
fourrière d’un parc sans en faire au préalable la demande au directeur, au garde de parc ou à l’agent de l’autorité.
11. À la demande du directeur ou de tout garde de parc ou
agent de l’autorité, la personne qui fait entrer, garde ou fait paître
un animal domestique dans un parc est tenue d’aider à le capturer.
Le 4 juin 2005
Gazette du Canada Partie I
Regulations Amending the Canadian Aviation
Regulations (Part IV)
Règlement modifiant le Règlement de l’aviation
canadien (Partie IV)
Statutory authority
Aeronautics Act
Fondement législatif
Loi sur l’aéronautique
Sponsoring department
Department of Transport
Ministère responsable
Ministère des Transports
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
2019
Description
Description
General
Généralités
These proposed Regulations Amending the Canadian Aviation
Regulations (Part IV) include provisions as follows:
• To add a definition of “flight instructor experience”;
• To clarify when the results of an examination during which
the examinee misused or improperly acquired information
may not be used for the issue of a permit or licence;
• To specify that in order to be valid, a flight crew permit,
licence or rating must be signed by the holder;
• To provide the conditions under which farmers who hold
private pilot licences may be reimbursed for aerial work
involving the distribution of products for agricultural purposes
(crop spraying);
• To clarify the provisions for holders of helicopter and aeroplane licences; and
• To clarify the use of “supervisory capacity” in the privileges
accorded a holder of a flight engineer licence or a second
officer rating.
Le Règlement modifiant le Règlement de l’aviation canadien
(Partie IV) qui est proposé comporte des dispositions qui vont
permettre :
• d’ajouter la définition de l’expression « expérience d’instructeur de vol »;
• de dire clairement que les résultats d’un examen au cours
duquel un candidat a utilisé à mauvais escient ou s’est procuré
de façon illégitime des renseignements ne peuvent servir à des
fins de délivrance d’un permis ou d’une licence;
• de spécifier qu’un permis, une licence ou une qualification de
membre d’équipage de conduite doivent être signés par leur
titulaire pour être valides;
• de préciser les conditions en vertu desquelles les agriculteurs
titulaires d’une licence de pilote privé peuvent être remboursés en cas de travail aérien comportant la distribution de
produits servant à des fins agricoles (épandage aérien);
• de clarifier les dispositions concernant les titulaires de
licences de pilote d’hélicoptère et d’avion;
• de clarifier l’utilisation des « fonctions de surveillance » dans
les avantages accordés au titulaire d’une licence de mécanicien navigant ou d’une qualification de second officier.
Specifics
Détails
Part IV Personnel Licensing and Training of the Canadian
Aviation Regulations (CARs) deals with the personnel licensing
and training rules which apply to all aircraft operations, both
commercial and private.
La partie IV Délivrance des licences et formation du personnel
du Règlement de l’aviation canadien (RAC) contient les règles
propres à la délivrance des licences et à la formation du personnel
qui s’appliquent à l’exploitation de tous les aéronefs, qu’il
s’agisse d’exploitation commerciale ou privée.
Section 400.01 Interpretation
Article 400.01 Définitions et interprétation
The proposed amendment to section 400.01 will add a definition of “flight instructor experience.” A definition of flight
instructor experience appeared in the Personnel Licensing Handbook prior to the introduction of the CARs in 1996 but was inadvertently omitted from the CARs. This definition is important for
the implementation of the forthcoming integrated commercial
pilot licence programme. The proposed definition of flight instructor experience will specify that the experience requirements
for a flight instructor rating for an aeroplane or helicopter must
be accumulated by a holder of a flight instructor rating while
La modification proposée à l’article 400.01 va se traduire par
l’ajout d’une définition de l’expression « expérience d’instructeur
de vol ». Une définition de cette expression apparaissait dans le
Manuel de délivrance des licences du personnel avant l’entrée en
vigueur du RAC en 1996, mais elle a été malencontreusement
oubliée dans le RAC. Cette définition est importante en prévision
de la mise en œuvre du futur programme de licence intégrée du
pilote professionnel. La définition proposée de l’expérience
d’instructeur de vol va préciser que l’expérience exigée en
vue d’une qualification d’instructeur de vol sur avion ou sur
2020
Canada Gazette Part I
June 4, 2005
providing dual flight instruction in an aeroplane or a helicopter.
The details of how that experience may be obtained will be included in section 400.01.
hélicoptère doit avoir été accumulée par le titulaire d’une qualification d’instructeur de vol alors qu’il dispensait de l’instruction
en double commande à bord d’un avion ou d’un hélicoptère. Les
détails précisant comment obtenir cette expérience figureront
dans l’article 400.01.
Section 400.02 Examination Rules
Article 400.02 Règles relatives aux examens
The provisions in this section of the CARs specify rules under
which written examinations for the issue of a flight crew document must be conducted. Along with provisions related to the use
of hand-held calculators, the section provides that no person writing an examination
• may copy or remove from any place any portion or all of the
text of the examination;
• may give to or accept from any person other than the
invigilator a copy of all or any portion of the text of the
examination;
• may give help to or accept help from any person during the
examination;
• may complete any portion or all of the examination on behalf
of any other person; or
• may use any aid or written material during the examination.
Section 400.02 prohibits a person who has done any of the
above actions from writing an examination for the issue of a permit or a licence or for the endorsement of a permit or licence with
a rating for one year after the date upon which the action was
performed. However, it does not make clear that the results of the
examination during the writing of which the prohibited action was
done may not be used for the issue of a permit or licence. The
proposed amendment will add wording to state that a person who
has performed one of the prohibited actions will have failed the
examination during the writing of which they performed the
action.
Les dispositions de cet article du RAC précisent les règles à
respecter pendant la tenue des examens écrits servant à la délivrance d’un document d’équipage de conduite. En plus de donner
les conditions d’utilisation de calculatrices portatives, cet article
énonce qu’il est interdit à toute personne en train de subir un
examen écrit :
• de copier ou d’enlever d’un endroit le texte de l’examen ou
toute partie de celui-ci;
• de donner à quiconque ou d’accepter de quiconque autre que
le surveillant une copie du texte de l’examen ou de toute
partie de celui-ci;
• d’aider quiconque ou d’accepter de l’aide de quiconque
pendant l’examen;
• de subir l’examen ou toute partie de celui-ci pour le compte
d’une autre personne;
• d’utiliser tout matériel ou toute documentation pendant
l’examen.
En vertu de l’article 400.02, la personne qui a accompli l’un
des actes interdits mentionnés ci-dessus n’est pas admissible,
pendant l’année suivant la date de l’acte, à se présenter à un examen exigé en vue de la délivrance d’un permis ou d’une licence
ou de l’annotation d’une qualification sur un permis ou une licence. Toutefois, il n’est pas dit clairement que les résultats de
l’examen écrit au cours duquel l’acte interdit a été accompli ne
peuvent servir à la délivrance d’un permis ou d’une licence. Dans
son libellé, la modification proposée va ajouter que toute personne qui a accompli l’un des actes interdits est considérée avoir
échoué à l’examen écrit pendant lequel elle a accompli cet acte.
Section 401.03 Requirement to Hold a Flight Crew
Permit, Licence or Rating or a Foreign Licence
Validation Certificate
Article 401.03 Obligation d’être titulaire d’un permis, d’une
licence ou d’une qualification de membre d’équipage de conduite
ou d’un certificat de validation de licence étrangère
Section 401.03 requires anyone who acts as a flight crew member or who exercises the privileges of a flight crew permit, licence
or rating or of a foreign licence validation certificate to hold a
valid document. The document needs to be signed by the holder
for identification purposes, but there is currently no regulatory
requirement that the document be signed. The proposed amendment will add the provision that the document must be signed by
the holder to be valid.
En vertu de l’article 401.03, toute personne qui agit en qualité
de membre d’équipage de conduite ou qui exerce les avantages
d’un permis, d’une licence ou d’une qualification de membre
d’équipage de conduite ou encore d’un certificat de validation de
licence étrangère, est tenue de posséder un document valide. Ce
document doit être signé par son titulaire à des fins d’identification, mais, à l’heure actuelle, la réglementation ne renferme
aucune exigence imposant la signature du document. La modification proposée va ajouter une disposition prévoyant que, pour
être valide, le document doit être signé par son titulaire.
Section 401.28 Aeroplanes and Helicopters — Reimbursement of
Costs Incurred in Respect of a Flight
Article 401.28 Avion et hélicoptère — Remboursement des coûts
engagés pour un vol
Section 401.28 contains the conditions under which the holder
of a private pilot licence may receive reimbursement for acting as
the pilot of an aeroplane or a helicopter. Except for the conditions
set forth in this section, a pilot must hold a commercial licence for
either an aeroplane or a helicopter to be reimbursed for piloting
an aircraft. The proposed amendment will add the conditions under which farmers may accept payment for aerial distribution of
products for agricultural purposes (crop spraying services).
L’article 401.28 précise les conditions en vertu desquelles le titulaire d’une licence de pilote privé peut recevoir un remboursement pour avoir agi en qualité de pilote d’avion ou d’hélicoptère.
À l’exception des conditions prévues dans cet article, un pilote
doit détenir une licence de pilote professionnel (avion ou hélicoptère) pour pouvoir être remboursé après avoir piloté un aéronef.
La modification proposée va ajouter les conditions en vertu desquelles les agriculteurs pourront accepter un paiement pour avoir
procédé à la distribution de produits servant à des fins agricoles
(services d’épandage aérien).
Depuis de nombreuses années, les agriculteurs qui possèdent
une licence de pilote privé peuvent accepter un remboursement
Farmers who hold private pilot licences have, for many years,
been permitted to accept reimbursement from other local farmers
Le 4 juin 2005
Gazette du Canada Partie I
2021
for crop spraying services within a radius of 25 miles from the
centre of their farms. Prior to the introduction of the CARs, the
conditions covering this provision were contained in Air Navigation Order (ANO), Series VII, No. 1 Private Aircraft Exemption
Order. The conditions in the proposed amendment are the same
as those in the ANO, that is
• the holder of the licence must be a farmer as defined in section 700.01 (“a person whose primary source of income is
derived from the tillage of the soil, the raising of livestock or
poultry, dairy farming, the growing of grain, fruit, vegetables
or tobacco, or any other operation of a similar nature”);
• the holder of the licence must own the aircraft used;
• the holder of the licence may not hold an air operator
certificate;
• the holder of the licence must have at least 150 hours as
pilot-in-command including at least 25 hours flight time in the
type of aircraft being used;
• only the minimum number of crew members required for the
product dispersal may be on board the aircraft;
• the dispersal must take place within 25 miles of the centre of
the holder’s farm; and
• no dispersal may be conducted within a control zone without
the authority of the appropriate air traffic control unit.
des autres agriculteurs locaux pour des travaux d’épandage aérien
effectués dans un rayon de 25 milles à partir du centre de leur
propre ferme. Avant l’entrée en vigueur du RAC, les conditions
régissant cette disposition se trouvaient dans l’Ordonnance sur la
navigation aérienne (ONA), Série VII, N° 1 Ordonnance sur
l’exemption d’aéronefs privés. La modification proposée prévoit
des conditions identiques à celles figurant dans l’ONA, à savoir :
• le titulaire de la licence doit être un agriculteur au sens de
l’article 700.01 (« Personne dont la principale source de revenu est le travail du sol, l’élevage de bétail ou de volaille, la
production laitière, la culture des céréales, des fruits, des légumes ou du tabac, ou toute autre activité semblable »);
• le titulaire de la licence doit être propriétaire de l’aéronef
utilisé;
• le titulaire de la licence ne doit pas être titulaire d’un certificat
d’exploitant aérien;
• le titulaire de la licence doit totaliser au moins 150 heures en
qualité de commandant de bord, y compris un minimum de
25 heures de temps de vol sur le type d’aéronef utilisé;
• seul le nombre minimal de membres d’équipage requis pour
effectuer l’épandage aérien doit se trouver à bord de l’aéronef;
• l’épandage aérien doit avoir lieu dans un rayon de 25 milles à
partir du centre de la ferme du titulaire de la licence;
• aucun épandage aérien ne peut être effectué à l’intérieur d’une
zone de contrôle sans l’autorisation de l’unité de contrôle de
la circulation aérienne compétente.
Section 401.30 Aeroplanes — Privileges and section 401.31
Helicopters — Privileges
Articles 401.30 Avion — Avantages et 401.31 Hélicoptère —
Avantages
These two sections set forth the privileges which a holder of a
commercial pilot licence — aeroplane or of a commercial pilot
licence — helicopter respectively are entitled to exercise. At present, neither section specifies that the holder of either licence may
exercise the privileges of the licence by night as well as by day.
Since both types of commercial licence are intended to include
night flying privileges, the proposed amendments will revise
these two sections to specify that they both apply by night as well
as by day, unless the holder’s licence is endorsed for day flying
only.
Ces deux articles énoncent les avantages que peuvent respectivement exercer le titulaire d’une licence de pilote professionnel — avion ou le titulaire d’une licence de pilote professionnel — hélicoptère. À l’heure actuelle, aucun de ces deux articles
ne précise que le titulaire de l’une ou l’autre de ces licences peut
exercer les avantages de sa licence de nuit comme de jour.
Comme ces deux types de licence professionnelle doivent inclure
les avantages du vol de nuit, les modifications proposées vont
réviser ces deux articles afin de préciser qu’ils s’appliquent l’un
et l’autre au vol de nuit aussi bien qu’au vol de jour, à moins
qu’une annotation limitant les avantages uniquement au vol de
jour ne figure sur la licence du titulaire.
Section 401.35 Helicopters — Privileges
Article 401.35 Hélicoptère — Avantages
Section 401.35 defines the privileges which are enjoyed by the
holder of a valid airline transport pilot licence — helicopter. A
similar section 401.34 performs the same function for holders of a
valid airline transport pilot licence — aeroplane. Section 401.34
uses the wording “by means of an aeroplane of a class and type in
respect of which the licence is endorsed with a rating.” Section 401.35 conveys the same intention by saying “of any helicopter of a type for which the licence is endorsed with a rating.” For
consistency and clarification, section 401.35 will be amended to
use similar phraseology to section 401.34.
L’article 401.35 définit les avantages dont peut se prévaloir le
titulaire d’une licence valide de pilote de ligne — hélicoptère. Un
article similaire (l’article 401.34) joue le même rôle pour le titulaire d’une licence valide de pilote de ligne — avion. Le libellé de
l’article 401.34 précise « à bord d’un avion d’une classe et d’un
type pour lesquels la licence est annotée de qualification ». Quant
à l’article 401.35, il vise le même but, mais avec le libellé « d’un
hélicoptère du type pour lequel la licence est annotée d’une qualification ». À des fins d’uniformité et de clarification, l’article 401.35 va être modifié de manière à utiliser la même phraséologie que celle de l’article 401.34.
Section 401.37 Flight Engineer Licence — Privileges and
section 401.53 Second Officer Rating — Privileges
Articles 401.37 Licence de mécanicien navigant — Avantages
et 401.53 Qualification de second officier — Avantages
These two sections address the privileges which the holders of
flight engineer licences or second officer ratings, respectively, are
entitled to exercise. Each section provides for the holder of the
respective document to act in a supervisory capacity with respect
to conducting flight training or competency checks for candidates
for or holders of the documents. The current wording is unclear as
to the qualifications which the person acting in a supervisory capacity must possess. The intent of these provisions was not to
Ces deux articles énoncent les avantages que peuvent respectivement exercer le titulaire d’une licence de mécanicien navigant
ou d’une qualification de second officier. Chacun de ces deux
articles permet au titulaire du document pertinent d’assumer des
fonctions de surveillance, à savoir dispenser de l’entraînement en
vol ou effectuer des contrôles de compétence s’adressant à des
candidats aux documents en question ou à des personnes qui en
sont déjà titulaires. Le libellé actuel n’est pas clair quant aux
2022
Canada Gazette Part I
June 4, 2005
establish an additional skill requirement which a flight engineer
or second officer had to attain before acting in a supervisory capacity. The intent was rather to establish that the individual who
administered the necessary training or competency checks would
be in a supervisory position in the employing company’s hierarchy. The proposed amendments to these two sections will clarify
the intent of the provisions as outlined above.
qualifications que doit posséder la personne qui assume des fonctions de surveillance. Ces dispositions n’avaient pas pour objet
d’instaurer une exigence supplémentaire en matière d’aptitude
qu’aurait à respecter un mécanicien navigant ou un second officier avant de pouvoir assumer des fonctions de surveillance, mais
plutôt d’énoncer que la personne dispensant la formation ou faisant subir les contrôles de compétence nécessaires allait se retrouver dans un poste de supervision au sein de la hiérarchie de
l’entreprise qui l’emploie. Les modifications proposées à ces deux
articles vont clarifier le but visé par ces dispositions, conformément à ce qui est décrit ci-dessus.
Alternatives
Solutions envisagées
There are no alternatives to the proposed regulatory amendments to provide the clarifications to and eliminate inadvertent
omissions from the Canadian Aviation Regulations.
Il n’existe aucune solution de rechange aux modifications réglementaires proposées qui permettrait d’apporter les éclaircissements nécessaires et de corriger les omissions involontaires dans
le Règlement de l’aviation canadien.
Strategic environmental assessment
Évaluation environnementale stratégique
A preliminary scan of this initiative has been done in accordance with the criteria of Transport Canada’s Strategic Environmental Assessment Policy Statement — March 2001. It is not
expected that these changes will produce effects that would be
considered environmentally important. It is concluded from the
preliminary scan that a detailed analysis is not necessary. Further
assessments or studies regarding any other environmental effects
of this initiative are not likely to yield a different determination.
Un premier examen sommaire de cette initiative a été effectué
conformément aux critères de l’Énoncé de politique de l’évaluation environnementale stratégique de Transports Canada — Mars
2001. On ne s’attend pas à ce que ces modifications aient des
effets environnementaux jugés importants. L’examen sommaire
permet de conclure qu’il n’est pas nécessaire de mener une analyse approfondie. D’autres évaluations ou études ayant trait aux
répercussions que pourrait avoir la présente initiative sur l’environnement ne donneront probablement pas des résultats différents.
Benefits and costs
Avantages et coûts
Throughout the development of the aviation regulations and
standards, Transport Canada applied risk management concepts.
Where there are risk implications, the analysis of these proposed
amendments has concluded that the imputed risk is acceptable in
light of the expected benefits.
None of these proposed amendments are expected to cause a
net benefit-cost impact to the civil aviation industry. They are
intended to clarify wording and remove ambiguities as well as to
rectify inadvertent omissions dating to the introduction of the
CARs in 1996.
Tout au long de l’élaboration du règlement et des normes en
matière d’aviation, Transports Canada applique des concepts de
gestion des risques. Lorsque des risques sont apparus, l’analyse
des modifications proposées a permis de conclure que les risques
imputés étaient acceptables en regard des avantages escomptés.
En matière d’avantages par rapport aux coûts, on ne s’attend
pas à ce que l’une ou l’autre des modifications proposées aient un
véritable impact sur le milieu de l’aviation canadien. Ces modifications ont plutôt pour but de clarifier le libellé et de lever les
ambiguïtés de certaines dispositions, tout en corrigeant des omissions fortuites qui remontent à l’entrée en vigueur du RAC en
1996.
Les modifications proposées aux articles 401.03 Obligation
d’être titulaire d’un permis, d’une licence ou d’une qualification
de membre d’équipage de conduite ou d’un certificat de validation de licence étrangère, 401.35 Hélicoptère — Avantages,
401.30 Avion — Avantages, 401.31 Hélicoptère — Avantages,
401.37 Licence de mécanicien navigant — Avantages et 401.53
Qualification de second officier — Avantages vont corriger des
omissions fortuites, vont rendre le libellé plus cohérent d’un article à l’autre du RAC et vont clarifier certaines dispositions
ambiguës.
La définition de l’expression « expérience d’instructeur de vol »
qui est ajoutée dans l’article 400.01 Définitions et interprétation
correspond à celle qui est déjà utilisée, ce qui n’entraînera aucune
modification dans les procédures actuelles, pas plus que dans les
exigences auxquelles doivent répondre les candidats instructeurs de
vol.
La modification proposée à l’article 400.02 Règles relatives
aux examens, laquelle a pour but de spécifier qu’une personne qui
accomplit un acte interdit pendant qu’elle subit un examen écrit
dans le but d’obtenir un permis, une licence ou une qualification
ne peut se prévaloir des résultats de cet examen en vue de la délivrance du permis, de la licence ou de la qualification en question,
est en fait l’énoncé explicite d’une politique implicite.
The proposed changes to section 401.03 Requirement to Hold a
Flight Crew Permit, Licence or Rating or a Foreign Licence
Validation Certificate, section 401.35 Helicopters — Privileges,
section 401.30 Aeroplanes — Privileges, section 401.31 Helicopters — Privileges, section 401.37 Flight Engineer Licence —
Privileges and section 401.53 Second Officer Rating — Privileges
will correct inadvertent omissions, improve editorial consistency
throughout the CARs and clarify certain ambiguous provisions.
The definition of “flight instructor experience” which is being
introduced in section 400.01 Interpretation is that currently used
and will entail no change in current procedures nor in the requirements which must be met by flight instructor candidates.
The proposed change to section 400.02 Examination Rules to
specify that an individual who performs a prohibited action during the writing of an examination for a permit, licence or rating
may not use the results of the examination for the issue of that
permit, licence or rating is an explicit statement of an implicit
policy.
Le 4 juin 2005
The introduction of the provision in section 401.28 Aeroplanes
and Helicopters — Reimbursement of Costs Incurred in Respect
of a Flight will re-establish a long-standing provision to allow
farmers who are holders of private pilot licences to conduct aerial
distribution activities upon farms in the near neighbourhood of
their own farms and accept reimbursement for those activities.
This practice has been allowed since prior to the introduction of
the CARs. It assists farmers to defray the costs of maintaining an
aeroplane for use on their own property without impinging upon
established competitive practices among air operators who offer a
similar service in a wider geographical area.
None of the proposed amendments will have an impact on current practices and procedures. There will be no benefit-cost effects from these proposals.
Gazette du Canada Partie I
2023
L’ajout proposé à l’article 401.28 Avion et hélicoptère — Remboursement des coûts engagés pour un vol va simplement réinstaurer une ancienne disposition afin de permettre aux agriculteurs
qui sont titulaires d’une licence de pilote privé de procéder à des
travaux d’épandage aérien au-dessus de fermes situées dans les
environs immédiats de leur propre ferme et de se faire rembourser
pour ces travaux. Cette façon de procéder était autorisée avant la
mise en œuvre du RAC. Elle aide les agriculteurs à supporter les
coûts inhérents à la présence d’un aéronef sur leur propre ferme
sans pour autant nuire à la saine concurrence avec les exploitants
aériens qui offrent un service similaire sur une base géographique
plus large.
Aucune des modifications proposées n’aura d’impact sur les
pratiques et les procédures actuelles. Les propositions dont il est
question ici n’auront donc aucun effet en matière de coûts par
rapport aux avantages.
Consultation
Consultations
The members of the Personnel Licensing and Training Technical
Committee of the Canadian Aviation Regulation Advisory Council
(CARAC) have been consulted with respect to these proposed
amendments. The actively participating members of the Personnel
Licensing and Training Committee of CARAC include the Aero
Club of Canada, Air Canada, the Air Operations Group Association, the Aircraft Owners and Pilots Association (AOPA) —
Canada, the Air Transport Association of Canada, the Association
québécoise des transporteurs aériens inc., CAE Electronics Ltd., the
Canadian Air Line Pilots Association, the Canadian Association of
Aviation Colleges, the Canadian Balloon Association, the Canadian
Business Aircraft Association, the Canadian Owners and Pilots
Association, the Canadian Air Traffic Controllers Association, the
Experimental Aircraft Association — Canadian Council, the Recreational Aircraft Association of Canada, the Soaring Association
of Canada, Teamsters Canada and the Ultralight Pilots Association
of Canada. The members of the Technical Committee approved the
proposed amendments discussed in this Regulatory Impact Analysis Statement and recommended their adoption during their meetings on June 14, 1999, and on March 28, 2000.
Les membres du Comité technique sur la délivrance des licences et la formation du personnel du Conseil consultatif sur la réglementation aérienne canadienne (CCRAC) ont été consultés au
sujet des modifications proposées. Les membres actifs du Comité
technique du CCRAC comprennent l’Aéro Club du Canada, Air
Canada, l’Association du Groupe de la navigation aérienne, la
Aircraft Owners and Pilots Association (AOPA) — Canada,
l’Association du transport aérien du Canada, l’Association québécoise des transporteurs aériens inc., CAE Électronique Ltée,
l’Association canadienne des pilotes de ligne, la Canadian Association of Aviation Colleges, l’Association montgolfière canadienne, l’Association canadienne de l’aviation d’affaires, la
Canadian Owners and Pilots Association, l’Association canadienne du contrôle du trafic aérien, la Experimental Aircraft
Association — Canadian Council, le Réseau d’aéronefs amateurs
canadien, l’Association canadienne de vol à voile, les Teamsters
Canada et la Ultralight Pilots Association of Canada. Les membres du Comité technique ont approuvé les modifications dont il
est question dans le présent résumé de l’étude d’impact de la réglementation et en ont recommandé l’adoption au cours de leurs
réunions des 14 juin 1999 et 28 mars 2000.
Les modifications proposées ont été présentées les 25 juin 1999
et 25 avril 2000 au Comité de réglementation de l’aviation civile
(CRAC), lequel est formé de gestionnaires supérieurs de la Direction générale de l’aviation civile du ministère des Transports.
Les membres du CRAC ont approuvé toutes les modifications
proposées.
These proposed amendments were presented to the Civil Aviation Regulatory Committee (CARC), which is composed of senior
managers in the Civil Aviation Directorate of the Department of
Transport, on June 25, 1999, and on April 25, 2000. The members
of CARC approved all of the proposals.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
These Regulations will generally be enforced through the assessment of monetary penalties imposed under sections 7.6 to 8.2
of the Aeronautics Act, through suspension or cancellation of a
Canadian aviation document or through judicial action introduced
by way of summary conviction as per section 7.3 of the Aeronautics Act.
L’exécution des présentes dispositions réglementaires se fera
au moyen de l’imposition d’amendes en vertu des articles 7.6
à 8.2 de la Loi sur l’aéronautique, de la suspension ou de
l’annulation d’un document d’aviation canadien, ou encore de
poursuites judiciaires intentées par procédure sommaire en vertu
de l’article 7.3 de la Loi sur l’aéronautique.
Contact
Personne-ressource
Chief, Regulatory Affairs, AARBH, Safety and Security,
Transport Canada, Place de Ville, Tower C, Ottawa, Ontario K1A
0N8, (613) 993-7284 or 1-800-305-2059 (telephone), (613) 9901198 (facsimile), www.tc.gc.ca.
Chef, Affaires réglementaires, AARBH, Sécurité et Sûreté,
Transports Canada, Place de Ville, Tour C, Ottawa (Ontario)
K1A 0N8, (613) 993-7284 ou 1 800 305-2059 (téléphone), (613)
990-1198 (télécopieur), www.tc.gc.ca.
2024
Canada Gazette Part I
June 4, 2005
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to section 4.9a of the Aeronautics Act, proposes to make the annexed Regulations Amending the Canadian Aviation Regulations
(Part IV).
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations to the Minister of Transport within
30 days after the date of publication of this notice. All such representations should cite the Canada Gazette, Part I, and the date of
publication of this notice. Each representation must be in writing
and be sent to the Chief, Regulatory Affairs (AARBH), Civil
Aviation, Safety and Security Group, Department of Transport,
Place de Ville, Tower C, 330 Sparks Street, Ottawa, Ontario K1A
0N8 (General Inquiries — tel.: (613) 993-7284 or 1-800-3052059; fax: (613) 990-1198; Internet address: http://www.tc.gc.ca).
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, May 30, 2005
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de
l’article 4.9a de la Loi sur l’aéronautique, se propose de prendre
le Règlement modifiant le Règlement de l’aviation canadien (Partie IV), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter par écrit au ministre des
Transports leurs observations au sujet du projet de règlement dans
les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils
sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la
date de publication, et d’envoyer le tout au chef, Affaires réglementaires (AARBH), Aviation civile, Groupe de la sécurité et
sûreté, ministère des Transports, Place de Ville, Tour C, 330, rue
Sparks, Ottawa (Ontario) K1A 0N8 (renseignements généraux —
tél. : (613) 993-7284 ou 1-800-305-2059; téléc. : (613) 990-1198;
site Internet : http://www.tc.gc.ca).
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
REGULATIONS AMENDING THE CANADIAN
AVIATION REGULATIONS (PART IV)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE
L’AVIATION CANADIEN (PARTIE IV)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. Subsection 400.01(1) of the Canadian Aviation Regulations1 is amended by adding the following in alphabetical
order:
“flight instructor experience”, with respect to the experience requirements for a flight instructor rating for an aeroplane or
helicopter, means the flight time accumulated in an aeroplane
or helicopter
(a) by a holder of a flight instructor rating while providing
dual flight instruction to applicants for
(i) a pilot permit—recreational,
(ii) a private or commercial pilot licence, or
(iii) a night rating, VFR OTT rating, flight instructor
rating—aeroplane, flight instructor rating—helicopter or
flight instructor rating—aeroplane—aerobatic,
(b) by a holder of a foreign flight instructor rating issued by
a contracting state, while providing dual flight instruction to
an applicant for a permit, licence or rating equivalent to one
of those referred to in paragraph (a), and
(c) by a Canadian Forces qualified flying instructor while
providing dual flight instruction to persons undergoing initial
flight training in the Canadian Forces; (expérience d’instructeur de vol)
1. Le paragraphe 400.01(1) du Règlement de l’aviation canadien1 est modifié par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« expérience d’instructeur de vol » À l’égard de l’expérience exigée relativement à une qualification d’instructeur de vol pour
avion ou pour hélicoptère, le temps de vol accumulé par une
personne à bord d’un avion ou d’un hélicoptère :
a) à titre de titulaire d’une qualification d’instructeur de vol,
lorsqu’elle dispense de l’instruction en double commande à
des demandeurs :
(i) de permis de pilote de loisir—avion,
(ii) de licence de pilote privé ou de licence de pilote
professionnel,
(iii) de qualification de vol de nuit, de qualification de vol
VFR OTT, de qualification d’instructeur de vol—avion,
de qualification d’instructeur de vol—hélicoptère ou de
qualification d’instructeur d’acrobaties aériennes—avion;
b) à titre de titulaire de qualification étrangère d’instructeur
de vol délivrée par un État contractant lorsqu’elle dispense
de l’instruction en double commande à des demandeurs de
permis, de licence ou de qualification équivalent à l’un de
ceux visés à l’alinéa a);
c) à titre d’instructeur de vol qualifié des Forces canadiennes
lorsqu’elle dispense de l’instruction en double commande à
des personnes qui suivent la formation initiale en vol dans
les Forces canadiennes. (flight instructor experience)
———
———
a
a
1
S.C. 1992, c. 4, s. 7
SOR/96-433
Ottawa, le 30 mai 2005
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
1
L.C. 1992, ch. 4, art. 7
DORS/96-433
Le 4 juin 2005
Gazette du Canada Partie I
2025
2. Subsection 400.02(2) of the Regulations is replaced by the
following:
(2) A person who commits an act prohibited under subsection (1) fails the examination and may not take any other examination for a period of one year.
3. Subsection 401.03(1) of the Regulations is amended by
striking out the word “and” at the end of paragraph (a), by
adding the word “and” at the end of paragraph (b) and by
adding the following after paragraph (b):
(c) all documents have been signed by the document holder.
4. (1) The heading before section 401.28 of the French version of the Regulations is replaced by the following:
4. (1) L’intertitre précédant l’article 401.28 de la version
française du même règlement est remplacé par ce qui suit :
Avion et hélicoptère — Remboursement des frais
occasionnés par un vol
Avion et hélicoptère — Remboursement des frais
occasionnés par un vol
(2) Section 401.28 of the Regulations is replaced by the
following:
401.28 (1) The holder of a private pilot licence shall not act
as the pilot-in-command of an aeroplane or helicopter for hire
or reward unless the conditions set out in subsection (2), (3), (4)
or (5), as applicable, are met.
(2) L’article 401.28 du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
401.28 (1) Il est interdit au titulaire d’une licence de pilote privé d’agir en qualité de commandant de bord d’un avion ou d’un
hélicoptère contre rémunération à moins que les conditions prévues aux paragraphes (2), (3), (4) ou (5), selon le cas, ne soient
remplies.
(2) Le titulaire d’une licence de pilote privé peut se faire rembourser les frais occasionnés par un vol si les conditions suivantes
sont réunies :
a) il est le propriétaire ou l’exploitant de l’aéronef;
b) il n’effectue pas le vol dans le but de recevoir une
rémunération;
c) il ne transporte des passagers qu’accessoirement au but du
vol;
d) le remboursement répond aux conditions suivantes :
(i) il n’est reçu que des passagers visés à l’alinéa c),
(ii) il vise à partager les coûts du carburant et de l’huile et les
redevances imputées à l’aéronef à l’égard de ce vol, selon le
cas.
(3) Le titulaire d’une licence de pilote privé peut se faire rembourser par son employeur les frais occasionnés par un vol si les
conditions suivantes sont réunies :
a) il est un employé à plein temps de cet employeur et exerce
des fonctions autres que celle de pilotage;
b) il effectue le vol pour le compte de l’employeur et le vol est
accessoire à l’exécution de ses fonctions;
c) le remboursement correspond :
(i) si l’aéronef lui appartient, à un montant calculé à un taux
fixé d’après la distance parcourue ou le nombre d’heures de
vol et ne dépasse pas la somme de ses frais d’exploitation directs et des redevances imputées à l’aéronef à l’égard de ce
vol,
(ii) si l’aéronef est loué, un montant qui ne dépasse pas la
somme de ses frais de location, de ses frais d’exploitation directs et des redevances imputées à l’aéronef à l’égard de ce
vol.
(4) Le titulaire d’une licence de pilote privé peut, s’il effectue
un vol à titre de volontaire d’un organisme de charité, d’un organisme à but non lucratif ou d’un organisme de sécurité publique,
accepter de cet organisme le remboursement des frais occasionnés
par ce vol, calculé de l’une des façons suivantes :
a) si l’aéronef lui appartient, le montant est calculé à un taux
fixé d’après la distance parcourue ou le nombre d’heures de
vol, et ne dépasse pas la somme de ses frais d’exploitation directs et des redevances imputées à l’aéronef à l’égard de ce vol;
(2) The holder of a private pilot licence may receive reimbursement for costs incurred in respect of a flight if the holder
(a) is the owner or operator of the aircraft;
(b) conducts the flight for purposes other than hire or reward;
(c) carries passengers only incidentally to the purposes of the
flight; and
(d) receives a reimbursement that
(i) is provided only by the passengers referred to in paragraph (c), and
(ii) is for the purpose of sharing the costs of fuel, oil and
fees charged against the aircraft in respect of the flight, as
applicable.
(3) The holder of a private pilot licence may receive reimbursement from the holder’s employer for costs incurred in respect of a flight if the holder
(a) is employed on a full-time basis by the employer for purposes other than flying;
(b) conducts the flight on the employer’s business and the
flight is incidental to the execution of the holder’s duties; and
(c) receives a reimbursement that
(i) in the case of an aircraft owned by the holder, is paid at a
rate based on distance travelled or number of hours flown
and that does not exceed the total of the holder’s direct operating costs and the fees charged against the aircraft in respect
of the flight, or
(ii) in the case of a rental aircraft, does not exceed the total
of the holder’s rental costs, direct operating costs and the
fees charged against the aircraft in respect of the flight.
(4) The holder of a private pilot licence may receive reimbursement from a charitable, not-for-profit or public security organization in respect of a flight conducted by the holder as a volunteer for that organization if the reimbursement
(a) in the case of an aircraft owned by the holder, is paid at a
rate based on distance travelled or number of hours flown and
does not exceed the total of the holder’s direct operating costs
and the fees charged against the aircraft in respect of the flight;
or
2. Le paragraphe 400.02(2) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(2) La personne qui accomplit un acte interdit par le paragraphe (1) échoue à l’examen et ne peut se présenter à tout autre
examen pendant l’année qui suit.
3. Le paragraphe 401.03(1) du même règlement est modifié
par adjonction, après l’alinéa b), de ce qui suit :
c) tous les documents sont signés par le titulaire du document.
2026
Canada Gazette Part I
(b) in the case of a rental aircraft, does not exceed the total of
the holder’s rental costs, direct operating costs and the fees
charged against the aircraft in respect of the flight.
(5) The holder of a private pilot licence who is a farmer, as defined in section 700.01, may conduct aerial work involving the
dispersal of products for agricultural purposes for hire or reward
if the holder
(a) does not hold an air operator certificate;
(b) owns the aircraft that is used to disperse the products;
(c) has at least 150 hours of flight time as pilot-in-command,
including at least 25 hours of flight time in the type of aircraft
being used;
(d) ensures that no more than the minimum number of crew
members needed to disperse the products is on board the
aircraft;
(e) ensures that the dispersal takes place within 25 miles of the
centre of the holder’s farm; and
(f) ensures that no dispersal is conducted within a control zone
without the authority of the appropriate air traffic control unit.
5. The portion of subsection 401.30(1) of the Regulations
before paragraph (a) is replaced by the following:
401.30 (1) Subject to subsection (3), the holder of a commercial pilot licence—aeroplane may, by day or night,
6. The portion of subsection 401.31(1) of the Regulations
before paragraph (a) is replaced by the following:
401.31 (1) Subject to subsection (3), the holder of a commercial pilot licence—helicopter may, by day or night,
7. Paragraph 401.35(1)(b) of the Regulations is replaced by
the following:
(b) while engaged in providing a commercial air service by
means of a helicopter of a type for which the licence is endorsed with ratings, act as pilot-in-command or co-pilot of the
helicopter.
8. Section 401.37 of the Regulations is replaced by the
following:
401.37 (1) The holder of a flight engineer licence may
(a) act as flight engineer in an aircraft of a type for which the
licence is endorsed with a rating; and
(b) act as flight engineer in any aircraft for the sole purpose of
the holder’s flight training or competency check if
(i) the flight training is conducted under the supervision of a
person qualified to give flight engineer training, or
(ii) the competency check is conducted by a person qualified
to conduct the check.
(2) A holder of a flight engineer licence who supervises other
holders of flight engineer licences may conduct flight training and
competency checks in respect of
(a) the issuance of a flight engineer licence;
(b) the endorsement of a flight engineer licence with an aircraft
type rating;
(c) the endorsement of a commercial pilot licence—aeroplane
or an airline transport pilot licence—aeroplane with a second
officer rating; and
(d) the endorsement of a licence with an aircraft type rating for
second officer privileges, if the licence has a second officer
rating.
June 4, 2005
b) si l’aéronef est loué, le montant ne dépasse pas la somme de
ses frais de location, de ses frais d’exploitation directs et des
redevances imputées à l’aéronef à l’égard de ce vol.
(5) Le titulaire d’une licence de pilote privé qui est un agriculteur au sens de l’article 700.01 peut, contre rémunération, effectuer un travail aérien d’épandage de produits à des fins agricoles s’il satisfait aux conditions suivantes :
a) il n’est pas titulaire d’un certificat d’exploitation aérienne;
b) il est propriétaire de l’aéronef utilisé pour l’épandage des
produits;
c) il a accumulé au moins 150 heures de temps de vol à titre de
commandant de bord, dont au moins 25 heures à bord du type
d’aéronef utilisé;
d) il veille à ce que seulement le nombre minimal de membres
d’équipage nécessaire pour épandre les produits soit à bord lors
de l’épandage;
e) il veille à ce que l’épandage soit effectué dans un rayon de
25 milles du centre de sa ferme;
f) il veille à ce qu’aucun épandage ne soit effectué dans une
zone de contrôle sans l’autorisation de l’unité de contrôle de la
circulation aérienne compétente.
5. Le passage du paragraphe 401.30(1) du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
401.30 (1) Sous réserve du paragraphe (3), le titulaire d’une licence de pilote professionnel—avion peut, le jour comme la nuit :
6. Le passage du paragraphe 401.31(1) du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
401.31 (1) Sous réserve du paragraphe (3), le titulaire d’une licence de pilote professionnel—hélicoptère peut, le jour comme la
nuit :
7. L’alinéa 401.35(1)b) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
b) dans le cadre d’un service aérien commercial fourni par
un hélicoptère d’un type pour lequel la licence est annotée de
qualifications, agir en qualité de commandant de bord ou de
copilote.
8. L’article 401.37 du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
401.37 (1) Le titulaire d’une licence de mécanicien navigant
peut :
a) agir en qualité de mécanicien navigant à bord d’un aéronef
d’un type pour lequel la licence est annotée d’une qualification;
b) agir en qualité de mécanicien navigant à bord d’un aéronef
uniquement pour son entraînement en vol ou son contrôle de
compétence, dans l’un ou l’autre des cas suivants :
(i) l’entraînement en vol est dispensé sous la surveillance
d’une personne qualifiée pour dispenser de l’entraînement
pour mécanicien navigant,
(ii) le contrôle de compétence est effectué par une personne
qualifiée pour le faire.
(2) Le titulaire d’une licence de mécanicien navigant qui assure
la supervision d’autres titulaires d’une licence de mécanicien
navigant peut dispenser l’entraînement en vol et effectuer le contrôle de compétence :
a) en vue de la délivrance d’une licence de mécanicien navigant;
b) en vue de l’annotation d’une qualification de type d’aéronef
sur une licence de mécanicien navigant;
c) en vue de l’annotation d’une qualification de second officier
sur une licence de pilote professionnel—avion ou d’une licence
de pilote de ligne—avion;
d) en vue de l’annotation, sur une licence annotée d’une qualification de second officier, d’une qualification de type d’aéronef relative aux avantages de second officier.
Le 4 juin 2005
Gazette du Canada Partie I
9. Section 401.53 of the Regulations is replaced by the
following:
401.53 (1) The holder of a second officer rating may
(a) act as second officer in any aeroplane of a type to which the
rating applies;
(b) act as second officer in any aeroplane for the sole purpose
of the holder’s own flight training or competency check if
(i) the flight training is conducted under the supervision of a
person qualified to give second officer training, or
(ii) the competency check is conducted by a person qualified
to conduct the check; and
(c) act as a flight engineer in an aeroplane of a type to which
the rating applies.
(2) A holder of a second officer rating who supervises other
holders of second officer ratings may conduct flight training and
competency checks in respect of
(a) the endorsement of a commercial pilot licence—aeroplane
or an airline transport pilot licence—aeroplane with a second
officer rating; and
(b) the endorsement of a licence with an aircraft type rating for
second officer privileges, if the holder holds a second officer
rating.
2027
9. L’article 401.53 du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
401.53 (1) Le titulaire d’une qualification de second officier
peut :
a) agir en qualité de second officier à bord d’un avion d’un
type visé par la qualification;
b) agir en qualité de second officier à bord d’un avion uniquement pour son entraînement en vol ou son contrôle de compétence, dans l’un ou l’autre des cas suivants :
(i) l’entraînement en vol est dispensé sous la surveillance
d’une personne qualifiée pour dispenser l’entraînement pour
second officier,
(ii) le contrôle de compétence est effectué par une personne
qualifiée pour le faire;
c) agir en qualité de mécanicien navigant à bord d’un avion
d’un type visé par la qualification.
(2) Le titulaire d’une qualification de second officier qui assure
la supervision d’autres titulaires d’une qualification de second
officier peut dispenser l’entraînement en vol et effectuer le contrôle de compétence :
a) en vue de l’annotation d’une qualification de second officier
sur une licence de pilote professionnel—avion ou d’une licence
de pilote de ligne—avion;
b) en vue de l’annotation, sur une licence annotée d’une qualification de second officier, d’une qualification de type d’aéronef relative aux avantages de second officier.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
10. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
10. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[23-1-o]
[23-1-o]
2028
Canada Gazette Part I
June 4, 2005
Regulations Amending the Assistance Fund
(W.V.A. and C.W.A.) Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur le fonds de
secours (allocations aux anciens combattants et
allocations de guerre pour les civils)
Statutory authority
Department of Veterans Affairs Act
Fondement législatif
Loi sur le ministère des Anciens Combattants
Sponsoring department
Department of Veterans Affairs
Ministère responsable
Ministère des Anciens Combattants
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Description
Description
War Veterans Allowance (WVA) is a form of financial assistance available from Veterans Affairs Canada (VAC), pursuant to
the War Veterans Allowance Act. In recognition of war service,
qualified persons are provided with a regular monthly income
to meet their basic needs. Eligibility is determined by the wartime
service of a veteran or qualified civilian, age or health, income
and residency. The amount of WVA is based on income, marital/
common-law partner status and number of dependants. Recipients
are paid at a single, married or orphan’s rate.
L’allocation aux anciens combattants (AAC) constitue une
forme d’aide financière qu’offre Anciens Combattants Canada
(ACC) en vertu de la Loi sur les allocations aux anciens combattants. En reconnaissance du service en temps de guerre, les personnes admissibles reçoivent un revenu mensuel régulier pour
leur permettre de répondre à leurs besoins de base. L’admissibilité d’un ancien combattant ou d’un civil admissible est déterminée en fonction du service en temps de guerre, de l’âge ou de
l’état de santé, du revenu et du lieu de résidence. Le montant de
l’AAC dépend du revenu, de l’état civil [époux ou épouse ou
conjoint(e) de fait] et du nombre de personnes à charge. Les bénéficiaires touchent un revenu au taux de célibataire, de personne
mariée ou d’orphelin.
Le Règlement sur le fonds de secours (allocations aux anciens
combattants et allocations de guerre pour les civils) relève de la
Loi sur le ministère des Anciens Combattants. Ce règlement prévoit une aide financière pour les bénéficiaires de l’allocation aux
anciens combattants résidant au Canada qui ne disposent pas des
ressources voulues pour faire face à des situations d’urgence ou
imprévues.
Depuis le 1er juillet 1980, la valeur monétaire des subventions
du Fonds de secours est fixée à un maximum de 500 $ par année
civile par bénéficiaire admissible de l’AAC. En 25 ans, le coût de
la vie a considérablement augmenté et les besoins des clients
avançant en âge se sont accrus, si bien que la subvention en espèces de 500 $ ne suffit plus pour répondre à la plupart des demandes d’aide. Une augmentation du montant maximal de l’aide de
500 $ à 1 000 $ aiderait à alléger les difficultés financières imprévues et, qui plus est, à contribuer de façon positive à la santé et à
la sécurité des clients. Cette majoration entrerait en vigueur à
compter de l’année civile de 2005.
The Assistance Fund (W.V.A. and C.W.A.) Regulations are
made pursuant to the Department of Veterans Affairs Act. These
Regulations provide for financial assistance to War Veterans Allowance recipients who are residents in Canada and who need aid
to meet emergencies or unexpected contingencies for which they
do no have sufficient resources.
Since July 1, 1980, the dollar value of Assistance Fund grants
has been set at a maximum of $500 per calendar year per eligible
WVA recipient. In these intervening 25 years, the cost of living
has increased substantially and, combined with the increasing
needs of ageing clients, the $500 cash grant no longer meets most
requests for such assistance. An increase in the dollar value from
$500 to a maximum of $1,000 would help relieve this unexpected
financial shortfall and, more importantly, contribute positively to
client health and safety. This increase would take effect with respect to calendar year 2005.
Alternatives
Solutions envisagées
There are no alternatives to implementing this program modification other than amending the Regulations, as the terms and
conditions of the Assistance Fund program are set out in a regulatory framework.
Pour apporter la modification nécessaire au programme, il n’y
a d’autres solutions que de modifier le Règlement puisque les
modalités du programme du fonds de secours sont fixées dans le
cadre réglementaire.
Benefits and costs
Avantages et coûts
This amendment to the Assistance Fund (W.V.A. and C.W.A.)
Regulations will benefit eligible War Veterans Allowance recipients, including dependants, survivors, orphans and separated
Cette modification du Règlement sur le fonds de secours (allocations aux anciens combattants et allocations de guerre pour
les civils) profitera aux bénéficiaires de l’allocation aux anciens
Le 4 juin 2005
spouses, by increasing the cash grant to a much more realistic
amount in order to meet the emergencies or unexpected contingencies of these clients.
These grants are most commonly paid for shelter, clothing,
health items and essential appliances. In 1980, when the existing
$500 rate was set, it was sufficient to meet these needs; however,
the situation has changed greatly in the interim.
The cost of this program modification can be funded through
the existing reference levels. In fiscal year 2003-2004, approximately 1 900 clients received grants through this program. The
total expenditures were $692,000. The number of eligible Assistance Fund clients is expected to decline in the next few years, in
direct relation to the decline in the number of War Veterans Allowance recipients.
Gazette du Canada Partie I
2029
combattants, y compris aux personnes à charge, aux survivants,
aux orphelins et aux époux séparés, puisqu’elle portera la subvention en espèces accordée aux clients confrontés à des situations
d’urgence ou imprévues à un taux plus réaliste.
Ces subventions sont le plus souvent accordées pour le logement, des vêtements, des articles pour la santé et des appareils
ménagers essentiels. En 1980, lorsque le montant actuel de 500 $
a été fixé, celui-ci suffisait pour ce genre de besoins, mais la situation a beaucoup changé depuis.
Le coût de cette modification de programme peut être financé
au moyen des niveaux de référence actuels. Au cours de l’année
financière 2003-2004, environ 1 900 clients ont reçu des subventions dans le cadre de ce programme, et les dépenses totales se
sont élevées à 692 000 $. Le nombre de bénéficiaires du Fonds de
secours devrait diminuer au cours des prochaines années à mesure
que le nombre de bénéficiaires de l’allocation aux anciens combattants fléchira.
Consultation
Consultations
It is anticipated that this measure will be well received by eligible veterans. The major veterans’ organizations, such as the
Royal Canadian Legion, the National Council of Veterans Associations of Canada and the Army, Navy and Air Force Veterans in
Canada will be informed as part of the normal consultation process. It is anticipated that these organizations will fully support
this amendment.
Cette mesure devrait être bien accueillie par les anciens combattants admissibles. Les principaux organismes d’anciens combattants tels que la Légion royale canadienne, le Conseil national
des associations d’anciens combattants du Canada et les Anciens
combattants de l’armée, de la marine et des forces aériennes au
Canada seront informés dans le cadre du processus normal de
consultation. On s’attend à ce que ces organismes appuient de
tout cœur cette modification.
Le projet de règlement paraîtra dans la Partie I de la Gazette du
Canada en vue d’une période de présentation d’observations du
public de 30 jours.
The proposed Regulations will be published in the Canada Gazette, Part I, for a 30-day public comment period.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
Relevant benefit control procedures will continue to apply to
the provision of Assistance Fund cash grants. The Department has
policies and administrative procedures in place to determine eligibility and entitlement of applicants seeking financial assistance
from the Assistance Fund program. Individual client needs relating to reported emergencies and unexpected contingencies are
assessed. Prior to approving an Assistance Fund grant, a screening procedure is conducted to ensure applicants are qualified recipients under the War Veterans Allowance Act. The Department
has a three-tier redress process available to applicants who are
dissatisfied with a decision.
Les procédures de contrôle pertinentes continueront de
s’appliquer aux subventions en espèces du Fonds de secours. Le
Ministère dispose de politiques et de procédures administratives
pour établir l’admissibilité des personnes qui demandent une aide
financière du programme du Fonds de secours. Il s’assure ainsi
d’évaluer les besoins de chaque client liés à toute situation d’urgence ou imprévue déclarée. Avant qu’une subvention du Fonds
de secours ne soit accordée, un examen préalable est effectué afin
d’assurer que les requérants sont des bénéficiaires admissibles en
vertu de la Loi sur les allocations aux anciens combattants. Le
Ministère offre un processus de recours à trois volets aux demandeurs qui ne sont pas satisfaits d’une décision rendue.
Contact
Personne-ressource
Mary Brodersen, Chief, Legislation (Statutes), Veterans Affairs
Canada, Daniel J. MacDonald Building, Room 304, 161 Grafton
Street, P.O. Box 7700, Charlottetown, Prince Edward Island C1A
8M9, (902) 368-0682 (telephone), (902) 368-0437 (facsimile),
mary.brodersen@vac-acc.gc.ca (electronic mail).
Mary Brodersen, Chef, Législation (Lois), Anciens Combattants
Canada, Édifice Daniel-J.-MacDonald, Pièce 304, 161, rue Grafton, Case postale 7700, Charlottetown (Île-du-Prince-Édouard)
C1A 8M9, (902) 368-0682 (téléphone), (902) 368-0437 (télécopieur), mary.brodersen@vac-acc.gc.ca (courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to paragraph 5(e.1) of the Department of Veterans Affairs Act,
proposes to make the annexed Regulations Amending the Assistance Fund (W.V.A. and C.W.A.) Regulations.
Avis est donné que la Gouverneure en conseil, en vertu de
l’alinéa 5e.1) de la Loi sur le ministère des Anciens Combattants,
se propose de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur le
fonds de secours (allocations aux anciens combattants et allocations de guerre pour les civils), ci-après.
2030
Canada Gazette Part I
June 4, 2005
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 30 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
addressed to Mary Brodersen, Chief of Legislation (Statutes),
Policy Planning and Liaison, Veterans Affairs Canada, P.O.
Box 7700, 161 Grafton Street, Charlottetown, P.E.I. C1A 8M9
(tel.: (902) 368-0682; fax: (902) 368-0437; e-mail: mary.
brodersen@vac-acc.gc.ca).
Ottawa, May 30, 2005
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à
Mary Brodersen, Chef de la Législation (Lois), Planification des
politiques et liaison, Anciens Combattants Canada, 161, rue Grafton, C.P. 7700, Charlottetown (Î.-P.-É.) C1A 8M9 (tél. : (902)
368-0682; téléc. : (902) 368-0437; courriel : mary.brodersen@
vac-acc.gc.ca).
Ottawa, le 30 mai 2005
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
REGULATIONS AMENDING THE ASSISTANCE
FUND (W.V.A. AND C.W.A.) REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LE FONDS DE SECOURS (ALLOCATIONS AUX
ANCIENS COMBATTANTS ET ALLOCATIONS DE
GUERRE POUR LES CIVILS)
AMENDMENT
MODIFICATION
1. Section 7 of the Assistance Fund (W.V.A. and C.W.A.)
Regulations is replaced by the following:
1. L’article 7 du Règlement sur le fonds de secours (allocations aux anciens combattants et allocations de guerre pour les
civils) est remplacé par ce qui suit :
7. (1) Sous réserve du paragraphe (2), le ministre des Anciens
Combattants peut fournir une aide pécuniaire d’appoint, prélevée
sur le fonds de secours, à tout allocataire aux termes de la Loi ou
de la Partie XI de la Loi sur les prestations de guerre pour les
civils qui satisfait aux conditions suivantes :
a) il réside au Canada;
b) il présente au ministre une demande dans laquelle il démontre qu’il a besoin d’une aide pécuniaire d’appoint pour lui permettre de faire face à un cas d’urgence ou à une obligation imprévue ou d’alléger son fardeau financier.
(2) L’aide financière ne peut dépasser 1 000 $ par année civile.
7. (1) Subject to subsection (2), the Minister of Veterans Affairs may grant financial assistance from the Assistance Fund to a
recipient under the Act or under Part XI of the Civilian Warrelated Benefits Act if that person
(a) is a resident of Canada; and
(b) makes an application to the Minister demonstrating that the
assistance is required to meet an emergency or an unexpected
financial contingency or to relieve financial distress.
(2) The assistance shall not exceed the sum of one thousand
dollars during any calendar year.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[23-1-o]
[23-1-o]
Le 4 juin 2005
Gazette du Canada Partie I
INDEX
Vol. 139, No. 23 — June 4, 2005
(An asterisk indicates a notice previously published.)
COMMISSIONS
Canada Border Services Agency
Special Import Measures Act
Certain laminate flooring — Decision ..............................
Canada Customs and Revenue Agency
Income Tax Act
Revocation of registration of charities ..............................
Canadian Radio-television and Telecommunications
Commission
*Addresses of CRTC offices — Interventions..................
Decisions
2005-207 to 2005-222.......................................................
Public notice
2005-54 — Call for comments on requests from the
Canadian Cable Telecommunications Association
(CCTA) for the addition of non-Canadian services to
the lists of eligible satellite services for distribution on
a digital basis.................................................................
NAFTA Secretariat
Softwood lumber products — Decision ............................
GOVERNMENT NOTICES
Environment, Dept. of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999
Order 2005-87-03-02 Amending the Non-domestic
Substances List..............................................................
Permit No. 4543-2-06349 .................................................
Significant New Activity Notice No. 13706 .....................
Finance, Dept. of
Statements
Bank of Canada, balance sheet as at May 11, 2005 ..........
Bank of Canada, balance sheet as at May 18, 2005 ..........
Industry, Dept. of
Appointments....................................................................
Canada Corporations Act
Application for surrender of charter..................................
Letters patent.....................................................................
Supplementary letters patent .............................................
Supplementary letters patent — Name change .................
Notice of Vacancies
Natural Sciences and Engineering Research Council of
Canada...........................................................................
Social Sciences and Humanities Research Council of
Canada...........................................................................
1963
1964
1966
1967
1969
1969
1947
1946
1948
1958
1960
1950
1951
1951
1953
1954
1954
1956
MISCELLANEOUS NOTICES
Ash Grove Cement Company, barge loading facility on
Hardy Bay, B.C. ............................................................... 1971
Bonnyville No. 87, Municipal District of, repairs to a
bridge over Columbine Creek, Alta. ................................. 1974
Brun-Way Construction Inc., proposed bridge over the
Aroostook River, N.B. ...................................................... 1971
MISCELLANEOUS NOTICES — Continued
Caledonia No. 99, Rural Municipality of, bridges over
Moose Jaw Creek, Sask. ...................................................
Canadian Academy of Homeopathy Inc. (The), relocation
of head office ....................................................................
Canadian Pacific Railway Company, documents
deposited ...........................................................................
Canadian Parents’ Coalition for the Protection of Children
(CPCPC), relocation of head office...................................
CARCAT ULC, document deposited ...................................
CIBC Charitable Foundation, surrender of charter ...............
Illinois Central Railroad Company, document deposited .....
Metchosin, District of, replacement of the existing bridge
over Bilston Creek, B.C. ...................................................
North America Rail Leasing #2 LLC, documents
deposited ...........................................................................
Nous Autres Canada Inc., relocation of head office .............
NRG Power Marketing Inc., document deposited ................
Omnitrax Canada Inc., documents deposited........................
RAPID PRODUCT AND PROCESS DEVELOPMENT
CENTRE (RPPDC), surrender of charter..........................
Société aéroportuaire régionale de Saint-Hyacinthe,
surrender of charter ...........................................................
*Société Générale, application to establish a foreign bank
branch................................................................................
Stormont, Dundas and Glengarry, United Counties of,
replacement of the Stewart’s Glen Bridge over the
Scotch River, Ont. ............................................................
Wells Fargo Bank Northwest, National Association, Fleet
National Bank and Railcar Investment LLC, documents
deposited ...........................................................................
2031
1976
1972
1972
1972
1972
1973
1974
1973
1975
1975
1975
1976
1973
1977
1977
1977
1978
PARLIAMENT
Commissioner of Canada Elections
Canada Elections Act
Compliance agreement...................................................... 1962
House of Commons
*Filing applications for private bills (1st session,
38th Parliament) ............................................................ 1962
PROPOSED REGULATIONS
Canadian Nuclear Safety Commission
Nuclear Safety and Control Act
Regulations Amending the Nuclear Security
Regulations....................................................................
Parks Canada Agency
Canada National Parks Act
Regulations Amending the National Parks Domestic
Animals Regulations, 1998 ...........................................
Transport, Dept. of
Aeronautics Act
Regulations Amending the Canadian Aviation
Regulations (Part IV) ....................................................
Veterans Affairs, Dept. of
Department of Veterans Affairs Act
Regulations Amending the Assistance Fund (W.V.A. and
C.W.A.) Regulations .....................................................
1980
2012
2019
2028
2032
Canada Gazette Part I
June 4 , 2005
INDEX
o
Vol. 139, n 23 — Le 4 juin 2005
(L’astérisque indique un avis déjà publié.)
AVIS DIVERS
Académie Canadienne d’Homéopathie Inc. (L’),
changement de lieu du siège social ...................................
Ash Grove Cement Company, installation de chargement
de chalands dans la baie Hardy (C.-B.) ............................
Bonnyville No. 87, Municipal District of, travaux de
réparation d’un pont au-dessus du ruisseau Columbine
(Alb.).................................................................................
Brun-Way Construction Inc., projet de construction d’un
pont au-dessus de la rivière Aroostook (N.-B.).................
Caledonia No. 99, Rural Municipality of, ponts au-dessus
du ruisseau Moose Jaw (Sask.) .........................................
Canadian Pacific Railway Company, dépôt de documents...
CARCAT ULC, dépôt de document .....................................
CENTRE DE DÉVELOPPEMENT RAPIDE DE
PRODUITS ET DE PROCÉDÉS (CDRPP), abandon de
charte.................................................................................
Coalition Canadienne des Parents pour la Protection des
Enfants (CCPPE) [La], changement de lieu du siège
social .................................................................................
Fondation de Bienfaisance CIBC, abandon de charte...........
Illinois Central Railroad Company, dépôt de document .......
Metchosin, District of, remplacement du pont actuel
au-dessus du ruisseau Bilston (C.-B.) ...............................
North America Rail Leasing #2 LLC, dépôt de
documents .........................................................................
Nous Autres Canada Inc., changement de lieu du siège
social .................................................................................
NRG Power Marketing Inc., dépôt de document ..................
Omnitrax Canada Inc., dépôt de documents .........................
Société aéroportuaire régionale de Saint-Hyacinthe,
abandon de charte .............................................................
*Société Générale, demande d’établissement d’une
succursale de banque étrangère .........................................
Stormont, Dundas and Glengarry, United Counties of,
remplacement du pont Stewart’s Glen au-dessus de la
rivière Scotch (Ont.)..........................................................
Wells Fargo Bank Northwest, National Association, Fleet
National Bank et Railcar Investment LLC, dépôt de
documents .........................................................................
AVIS DU GOUVERNEMENT
Avis de postes vacants
Conseil de recherches en sciences humaines du
Canada ..........................................................................
Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie
du Canada......................................................................
Environnement, min. de l’
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)
Arrêté 2005-87-03-02 modifiant la Liste extérieure .........
Avis de nouvelle activité no 13706....................................
Permis no 4543-2-06349....................................................
Finances, min. des
Bilans
Banque du Canada, bilan au 11 mai 2005 .........................
Banque du Canada, bilan au 18 mai 2005 .........................
1972
1971
1974
1971
1976
1972
1972
1973
1972
1973
1974
1973
1975
1975
1975
1976
1977
1977
1977
1978
1956
1954
1947
1948
1946
1959
1961
AVIS DU GOUVERNEMENT (suite)
Industrie, min. de l’
Nominations......................................................................
Loi sur les corporations canadiennes
Demande d’abandon de charte ..........................................
Lettres patentes .................................................................
Lettres patentes supplémentaires.......................................
Lettres patentes supplémentaires — Changement de
nom ...............................................................................
COMMISSIONS
Agence des douanes et du revenu du Canada
Loi de l’impôt sur le revenu
Révocation de l’enregistrement d’organismes de
bienfaisance...................................................................
Agence des services frontaliers du Canada
Loi sur les mesures spéciales d’importation
Certains planchers laminés — Décision............................
Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications
canadiennes
*Adresses des bureaux du CRTC — Interventions...........
Avis public
2005-54 — Appel d’observations à l’égard des demandes
présentées par l’Association canadienne des
télécommunications par câble (l’ACTC) en vue
d’ajouter des services non canadiens aux listes de
services par satellite admissibles à une distribution en
mode numérique ...........................................................
Décisions
2005-207 à 2005-222 ........................................................
Secrétariat de l’ALÉNA
Produits de bois d’œuvre — Décision...............................
1950
1951
1951
1953
1954
1964
1963
1966
1969
1967
1969
PARLEMENT
Chambre des communes
*Demandes introductives de projets de loi privés
(1re session, 38e législature) ........................................... 1962
Commissaire aux élections fédérales
Loi électorale du Canada
Transaction........................................................................ 1962
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Agence Parcs Canada
Loi sur les parcs nationaux du Canada
Règlement modifiant le Règlement de 1998 sur les
animaux domestiques dans les parcs nationaux.............
Anciens Combattants, min. des
Loi sur le ministère des Anciens Combattants
Règlement modifiant le Règlement sur le fonds de
secours (allocations aux anciens combattants et
allocations de guerre pour les civils) .............................
Commission canadienne de sûreté nucléaire
Loi sur la sûreté et la réglementation nucléaires
Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité
nucléaire ........................................................................
Transports, min. des
Loi sur l’aéronautique
Règlement modifiant le Règlement de l’aviation
canadien (Partie IV) ......................................................
2012
2028
1980
2019
If undelivered, return COVER ONLY to:
Government of Canada Publications
Public Works and Government Services
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
En cas de non-livraison,
retourner cette COUVERTURE SEULEMENT à :
Publications du gouvernement du Canada
Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
Available from Government of Canada Publications
Public Works and Government Services Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
En vente : Publications du gouvernement du Canada
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising