Canada Gazette du Part I

Canada Gazette du Part I
Vol. 139, no 13
Vol. 139, No. 13
Canada
Gazette
Gazette
du Canada
Part I
Partie I
OTTAWA, SATURDAY, MARCH 26, 2005
OTTAWA, LE SAMEDI 26 MARS 2005
NOTICE TO READERS
The Canada Gazette is published under authority of the
Statutory Instruments Act. It consists of three parts as described
below:
Part I
Material required by federal statute or regulation to
be published in the Canada Gazette other than items
identified for Parts II and III below — Published
every Saturday
Part II
Statutory Instruments (Regulations) and other classes
of statutory instruments and documents — Published
January 12, 2005, and at least every second
Wednesday thereafter
Part III
Public Acts of Parliament and their enactment
proclamations — Published as soon as is reasonably
practicable after Royal Assent
The Canada Gazette is available in most public libraries for
consultation.
To subscribe to, or obtain copies of, the Canada Gazette,
contact bookstores selling Government publications as listed
in the telephone directory or write to Government of Canada
Publications, Public Works and Government Services Canada,
Ottawa, Canada K1A 0S5.
The Canada Gazette is also available free of charge on the
Internet at http://canadagazette.gc.ca. It is accessible in Portable
Document Format (PDF) and in HyperText Mark-up Language
(HTML) as the alternate format. The on-line PDF format of Parts I,
II and III is official since April 1, 2003, and will be published
simultaneously with the printed copy.
Canada Gazette
Yearly subscription
Canada
Outside Canada
Per copy
Canada
Outside Canada
Part I
Part II
Part III
$135.00
US$135.00
$67.50
US$67.50
$28.50
US$28.50
$2.95
US$2.95
$3.50
US$3.50
$4.50
US$4.50
AVIS AU LECTEUR
La Gazette du Canada est publiée conformément aux
dispositions de la Loi sur les textes réglementaires. Elle est
composée des trois parties suivantes :
Partie I
Textes devant être publiés dans la Gazette du
Canada conformément aux exigences d’une loi
fédérale ou d’un règlement fédéral et qui ne satisfont
pas aux critères des Parties II et III — Publiée le
samedi
Partie II
Textes réglementaires (Règlements) et autres catégories
de textes réglementaires et de documents — Publiée le
12 janvier 2005 et au moins tous les deux mercredis par
la suite
Partie III
Lois d’intérêt public du Parlement et les proclamations
énonçant leur entrée en vigueur — Publiée aussitôt que
possible après la sanction royale
On peut consulter la Gazette du Canada dans la plupart des
bibliothèques publiques.
On peut s’abonner à la Gazette du Canada ou en obtenir des
exemplaires en s’adressant aux agents libraires associés énumérés
dans l’annuaire téléphonique ou en s’adressant à : Publications
du gouvernement du Canada, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, Ottawa, Canada K1A 0S5.
La Gazette du Canada est aussi offerte gratuitement sur Internet au
http://gazetteducanada.gc.ca. La publication y est accessible en
format de document portable (PDF) et en langage hypertexte
(HTML) comme média substitut. Le format PDF en direct des
parties I, II et III est officiel depuis le 1er avril 2003 et sera publié
en même temps que la copie imprimée.
Gazette du Canada
Abonnement annuel
Canada
Extérieur du Canada
Exemplaire
Canada
Extérieur du Canada
Partie I
Partie II
Partie III
135,00 $
135,00 $US
67,50 $
67,50 $US
28,50 $
28,50 $US
2,95 $
2,95 $US
3,50 $
3,50 $US
4,50 $
4,50 $US
REQUESTS FOR INSERTION
DEMANDES D’INSERTION
Requests for insertion should be directed to the Canada
Gazette Directorate, Public Works and Government Services
Canada, 350 Albert Street, 5th Floor, Ottawa, Ontario K1A 0S5,
(613) 996-2495 (telephone), (613) 991-3540 (facsimile).
Les demandes d’insertion doivent être envoyées à la
Direction de la Gazette du Canada, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, 350, rue Albert, 5e étage, Ottawa
(Ontario) K1A 0S5, (613) 996-2495 (téléphone), (613) 991-3540
(télécopieur).
Bilingual texts received as late as six working days before the
desired Saturday’s date of publication will, if time and other
resources permit, be scheduled for publication that date.
Un texte bilingue reçu au plus tard six jours ouvrables avant la
date de parution demandée paraîtra, le temps et autres ressources
le permettant, le samedi visé.
Each client will receive a free copy of the Canada Gazette for
every week during which a notice is published.
Pour chaque semaine de parution d’un avis, le client recevra un
exemplaire gratuit de la Gazette du Canada.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, 2005
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2005
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2005
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2005
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
TABLE OF CONTENTS
TABLE DES MATIÈRES
Vol. 139, No. 13 — March 26, 2005
Vol. 139, no 13 — Le 26 mars 2005
903
Government House ...........................................................
(orders, decorations and medals)
904
Résidence du Gouverneur général ....................................
(ordres, décorations et médailles)
904
Government notices..........................................................
Appointments................................................................
907
914
Avis du Gouvernement .....................................................
Nominations..................................................................
907
914
Parliament
House of Commons ......................................................
Chief Electoral Officer..................................................
918
918
Parlement
Chambre des communes ...............................................
Directeur général des élections .....................................
918
918
Commissions ....................................................................
(agencies, boards and commissions)
920
Commissions ....................................................................
(organismes, conseils et commissions)
920
Miscellaneous notices.......................................................
(banks; mortgage, loan, investment, insurance and
railway companies; other private sector agents)
930
Avis divers........................................................................
(banques; sociétés de prêts, de fiducie et
d’investissements; compagnies d’assurances et de
chemins de fer; autres agents du secteur privé)
930
Proposed regulations ........................................................
(including amendments to existing regulations)
942
Règlements projetés..........................................................
(y compris les modifications aux règlements existants)
942
Index ...............................................................................
1031
Index ...............................................................................
1033
Supplements
Copyright Board
Suppléments
Commission du droit d’auteur
904
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
GOVERNMENT HOUSE
RÉSIDENCE DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL
THE ORDER OF CANADA
L’ORDRE DU CANADA
The Governor General, the Right Honourable ADRIENNE
CLARKSON, in her capacity as Chancellor and Principal Companion of the Order of Canada, has appointed the following persons,
who have been recommended for such appointment by the Advisory Council of the Order of Canada.
La Gouverneure générale, la très honorable ADRIENNE
CLARKSON, en sa qualité de Chancelière et de Compagnon principal de l’Ordre du Canada, a nommé les personnes dont les noms
suivent, selon les recommandations du Conseil consultatif de
l’Ordre du Canada.
Companions of the Order of Canada
†
†
Georges-Henri Denys Arcand, C.C., C.Q.
Moshe Safdie, C.C.
Compagnons de l’Ordre du Canada
†
†
Georges-Henri Denys Arcand, C.C., C.Q.
Moshe Safdie, C.C.
Officers of the Order of Canada
Susan Aglukark, O.C.
Paul Anka, O.C.
Stewart L. Blusson, O.C.
J. Richard Bond, O.C.
Michel Marc Bouchard, O.C.
Marlene Brant Castellano, O.C., O.Ont.
Normand Chaurette, O.C.
†
Richard J. Currie, O.C.
Paul Desmarais jr, O.C.
Roderick D. Fraser, O.C.
Walter E. Harris, O.C.
†
The Honourable Arthur Maxwell House, O.C., O.N.L.
Bernard Labadie, O.C.
André Laplante, O.C.
James M. Stanford, O.C.
Jane Urquhart, O.C.
Irene F. Whittome, O.C.
Officiers de l’Ordre du Canada
Susan Aglukark, O.C.
Paul Anka, O.C.
Stewart L. Blusson, O.C.
J. Richard Bond, O.C.
Michel Marc Bouchard, O.C.
Marlene Brant Castellano, O.C., O.Ont.
Normand Chaurette, O.C.
†
Richard J. Currie, O.C.
Paul Desmarais jr, O.C.
Roderick D. Fraser, O.C.
Walter E. Harris, O.C.
†
L’honourable Arthur Maxwell House, O.C., O.N.L.
Bernard Labadie, O.C.
André Laplante, O.C.
James M. Stanford, O.C.
Jane Urquhart, O.C.
Irene F. Whittome, O.C.
Members of the Order of Canada
Membres de l’Ordre du Canada
Keith G. Banting, C.M.
Cynthia Baxter, C.M.
Jacques Bensimon, C.M.
Wanda Thomas Bernard, C.M.
Robin Blaser, C.M.
Marie Bourgeois, C.M.
Jean Ellen (Jinnie) Bradshaw, C.M.
Margaret Casey, C.M.
Guillermo de Andrea, C.M.
Thomas De Koninck, C.M.
Dominique Demers, C.M.
Rita Shelton Deverell, C.M.
J. Chalmers Doane, C.M.
Denise A. Donlon, C.M.
Jean-Claude Dupont, C.M.
Onkar P. Dwivedi, C.M.
R. Michael Eaton, C.M.
Brian P. Etherington, C.M.
Leonard G. Flett, C.M.
Jean Gray, C.M.
Yvan Guindon, C.M.
Keith G. Banting, C.M.
Cynthia Baxter, C.M.
Jacques Bensimon, C.M.
Wanda Thomas Bernard, C.M.
Robin Blaser, C.M.
Marie Bourgeois, C.M.
Jean Ellen (Jinnie) Bradshaw, C.M.
Margaret Casey, C.M.
Guillermo de Andrea, C.M.
Thomas De Koninck, C.M.
Dominique Demers, C.M.
Rita Shelton Deverell, C.M.
J. Chalmers Doane, C.M.
Denise A. Donlon, C.M.
Jean-Claude Dupont, C.M.
Onkar P. Dwivedi, C.M.
R. Michael Eaton, C.M.
Brian P. Etherington, C.M.
Leonard G. Flett, C.M.
Jean Gray, C.M.
Yvan Guindon, C.M.
———
———
†
†
This is a promotion within the Order.
Il s’agit d’une promotion au sein de l’Ordre.
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
Members of the Order of Canada — Continued
Anne Hart, C.M.
Betty Havens, C.M.
Ydessa Hendeles, C.M., O.Ont.
Paul Hoffert, C.M.
Frederick G. Horgan, C.M.
Gary Hyland, C.M.
Donald K. Johnson, C.M.
Robert Krembil, C.M.
Alma Lee, C.M.
Jacques Lévesque, C.M., C.Q.
Suzanne Lévesque, C.M.
Alexander J. Lilly, C.M.
Frank Ling, C.M.
Roderick J. MacLennan, C.M.
Norman Byron (Dutch) Mason, C.M.
Margaret Ann McCaig, C.M.
Nancy McKinstry, C.M.
Edward E. McNally, C.M.
The Honourable Virgil P. Moshansky, C.M.
Takashi Murakami, C.M.
Patrick R. Nixon, C.M.
Mark J. Poznansky, C.M., O.Ont.
Marc Renaud, C.M.
Diane Richler, C.M.
Ronald S. Ritchie, C.M.
Michael P. Robinson, C.M.
Arthur R. A. Scace, C.M.
John Sewell, C.M.
Gordon Tootoosis, C.M.
M. Eileen Travis, C.M.
M G Vassanji, C.M.
Eleanor Watchel, C.M.
J. Fenwick (Fen) Watkin, C.M.
905
Membres de l’Ordre du Canada (suite)
Anne Hart, C.M.
Betty Havens, C.M.
Ydessa Hendeles, C.M., O.Ont.
Paul Hoffert, C.M.
Frederick G. Horgan, C.M.
Gary Hyland, C.M.
Donald K. Johnson, C.M.
Robert Krembil, C.M.
Alma Lee, C.M.
Jacques Lévesque, C.M., C.Q.
Suzanne Lévesque, C.M.
Alexander J. Lilly, C.M.
Frank Ling, C.M.
Roderick J. MacLennan, C.M.
Norman Byron (Dutch) Mason, C.M.
Margaret Ann McCaig, C.M.
Nancy McKinstry, C.M.
Edward E. McNally, C.M.
L’honourable Virgil P. Moshansky, C.M.
Takashi Murakami, C.M.
Patrick R. Nixon, C.M.
Mark J. Poznansky, C.M., O.Ont.
Marc Renaud, C.M.
Diane Richler, C.M.
Ronald S. Ritchie, C.M.
Michael P. Robinson, C.M.
Arthur R. A. Scace, C.M.
John Sewell, C.M.
Gordon Tootoosis, C.M.
M. Eileen Travis, C.M.
M G Vassanji, C.M.
Eleanor Watchel, C.M.
J. Fenwick (Fen) Watkin, C.M.
Honorary Companion of the Order of Canada
Compagnon honoraire de l’Ordre du Canada
His Highness the Aga Khan, C.C.
Son Altesse l’Aga Khan, C.C.
Witness the Seal of the Order
of Canada as of the twenty-ninth
day of October of the year
two thousand and four
Témoin le Sceau de l’Ordre
du Canada, en vigueur le
vingt-neuvième jour d’octobre
de l’an deux mille quatre
BARBARA UTECK
Secretary General
of the Order of Canada
Le secrétaire général
de l’Ordre du Canada
BARBARA UTECK
[13-1-o]
[13-1-o]
906
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
AWARDS TO CANADIANS
DÉCORATIONS À DES CANADIENS
The Chancellery of Honours has announced that the Canadian
Government has approved the following awards to Canadians:
La Chancellerie des distinctions honorifiques annonce que le
Gouvernement du Canada a approuvé l’octroi des distinctions
honorifiques suivantes à des Canadiens :
Du Gouvernement de l’Australie
Emblème de la citation au mérite de l’unité
au Ens 1 Stephane Jean-Pierre Thivierge
Du Gouvernement du Danemark
Croix de Chevalier (membre) de l’Ordre de Dannebrog
à M. Peter Eric Lawrence Teed
Du Gouvernement de Monaco
Chevalier de l’Ordre de Saint-Charles
à M. Pierre Dupuy Urisari
Du secrétaire général de l’OTAN
Médaille du Service méritoire OTAN
au Lcol Wayne Buck
Lcol Daniel Michael Duggan
Lcol Richard Bruce Fawcett
Du Gouvernement de Paraguay
Grande Croix de l’Ordre national du Mérite
à M. Marc Lortie
Du Gouvernement de la Pologne
Croix de Chevalier de l’Ordre du Mérite
à M. Andrzej Barwicz
Du Gouvernement de la Slovénie
Insigne honorifique de la République de la Slovénie
à Mme Ginette Gagné-Koch
Du Gouvernement de la Thaïlande
Commandeur (troisième classe) de l’Ordre le plus noble de
la Couronne
à M. John R. Lacey
Compagnon (quatrième classe) de l’Ordre le plus noble de la
Couronne
à M. Dennis Lester Anderson
Du Gouvernement des États-Unis d’Amérique
Médaille du Service méritoire
au Lcol Luc J. R. Marcoux
Lcol William Veenhof
Médaille de l’Étoile de bronze
au Capt Jeffrey Charles Wilson
Le président par intérim
Sous-comité de la politique en matière
de distinctions honorifiques
MARY DE BELLEFEUILLE-PERCY
From the Government of Australia
Emblem of the Meritorious Unit Citation
to SLt Stephane Jean-Pierre Thivierge
From the Government of Denmark
Knight’s Cross (member) of the Order of the Dannebrog
to Mr. Peter Eric Lawrence Teed
From the Government of Monaco
Knight of the Order of Saint-Charles
to Mr. Pierre Dupuy Urisari
From the Secretary General of NATO
NATO Meritorious Service Medal
to LCol Wayne Buck
LCol Daniel Michael Duggan
LCol Richard Bruce Fawcett
From the Government of Paraguay
Great Cross of the National Order of Merit
to Mr. Marc Lortie
From the Government of Poland
Knight’s Cross of the Order of Merit
to Mr. Andrzej Barwicz
From the Government of Slovenia
Honorary Badge of the Republic of Slovenia
to Ms. Ginette Gagné-Koch
From the Government of Thailand
Commander (Third Class) of the Most Noble Order of the
Crown
to Mr. John R. Lacey
Companion (Fourth Class) of the Most Noble Order of the
Crown
to Mr. Dennis Lester Anderson
From the Government of the United States of America
Meritorious Service Medal
to LCol Luc J. R. Marcoux
LCol William Veenhof
Bronze Star Medal
to Capt Jeffrey Charles Wilson
MARY DE BELLEFEUILLE-PERCY
Acting Chair
Honours Policy Sub-Committee
[13-1-o]
[13-1-o]
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
907
GOVERNMENT NOTICES
AVIS DU GOUVERNEMENT
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of
Part 7, Division 3, of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999, the conditions of Permit No. 4543-2-03357 are
amended as follows:
9. Total Quantity to Be disposed of: Not to exceed 400 000 m3.
M. NASSICHUK
Environmental Protection
Pacific and Yukon Region
Avis est par les présentes donné que, aux termes des dispositions de la partie 7, section 3, de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999), les conditions du permis
no 4543-2-03357 sont modifiées comme suit :
9. Quantité totale à immerger : Maximum de 400 000 m3.
Protection de l’environnement
Région du Pacifique et du Yukon
M. NASSICHUK
[13-1-o]
[13-1-o]
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice, under subsection 84(5) of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999, of the Ministerial Conditions
Avis, en vertu du paragraphe 84(5) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999), des conditions
ministérielles
Whereas the Ministers of Health and of the Environment have
assessed information pertaining to the substance Stannane,
tetrabutyl-, Chemical Abstracts Service No. 1461-25-2,
The Minister of the Environment hereby imposes, under paragraph 84(1)(a) of the Canadian Environmental Protection Act,
1999, conditions under Ministerial Condition No. 13618, in accordance with the following text.
STÉPHANE DION
Minister of the Environment
Attendu que le ministre de la Santé et le ministre de
l’Environnement ont évalué les renseignements portant sur la substance Tétrabutylstannane, numéro du Chemical Abstracts Service 1461-25-2, dont ils disposent;
Attendu que les ministres soupçonnent que la substance est
toxique;
Par les présentes, le ministre de l’Environnement impose, en
vertu de l’alinéa 84(1)a) de la Loi canadienne sur la protection
de l’environnement (1999), la Condition ministérielle no 13618,
ci-après.
Le ministre de l’Environnement
STÉPHANE DION
CONDITIONS
CONDITIONS
(Section 84 of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999)
(Article 84 de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999))
The Notifier may import the substance in any amount after the
assessment period expires only in circumstances where the Notifier complies with the following terms:
Le déclarant ne peut importer la substance dans des quantités
illimitées après la fin de la période d’évaluation que s’il respecte
les conditions suivantes :
Application
Application
1. The following conditions do not apply to the substance if
imported as a component of dry blended vinyl compounds.
1. Les conditions suivantes ne s’appliquent pas si la substance
est importée comme constituant de composés vinyliques mélangés à sec.
Use Restriction
Restriction concernant l’utilisation
2. The Notifier shall import the substance for use only as a
component of stabilizers for rigid poly(vinyl chloride) [PVC].
2. Le déclarant ne peut importer la substance que pour utilisation comme un constituant de stabilisateurs pour le polychlorure
de vinyle (PVC) rigide.
No Release Into the Environment
Interdiction des rejets dans l’environnement
3. (1) Subject to paragraphs 3(2)(b), 3(2)(c) and 3(2)(d), the
substance shall not be released into the environment.
3. (1) Sous réserve des alinéas 3(2)b), 3(2)c) et 3(2)d), il ne
doit pas y avoir de rejets de cette substance dans l’environnement.
And whereas the Ministers suspect that the substance is toxic,
908
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
3. (2) Any wastes containing the substance, including wastes
resulting from rinsing vessels that held the substance, process
effluents and any residual amounts of the substance, must be
(a) reintroduced into the formulation process; or
(b) incinerated as permitted under the laws of the jurisdiction
where the disposal facility is located; or
(c) solidified, prior to disposal, as permitted under the laws of
the jurisdiction where the disposal facility is located; or
(d) contained until treatment as set out in paragraphs (a)
through (c).
3. (2) Tous les déchets contenant cette substance, notamment
les écoulements résiduaires créés par le rinçage des contenants
utilisés, les effluents des procédés et toute quantité résiduelle de
celle-ci, doivent être soit :
a) réincorporés dans le procédé de formulation;
b) incinérés conformément aux lois de la province ou du territoire où est située l’installation d’élimination;
c) solidifiés avant leur élimination, conformément aux lois
de la province ou du territoire où est située l’installation
d’élimination;
d) retenus jusqu’au traitement comme le décrivent les alinéas a) à c).
Disposal Restriction for Returnable Vessels
Restrictions visant l’élimination des contenants récupérables
4. When returning vessels that contained the substance to the
supplier, the Notifier must follow the procedures hereafter:
(a) all vessels must be rinsed with an appropriate solvent to
remove any residual substance prior to the vessels being returned to the supplier; or
(b) all vessels must be sealed prior to the vessels being returned
to the supplier.
4. Lorsqu’il retourne au fournisseur des contenants utilisés pour
cette substance, le déclarant doit observer l’une des procédures
ci-dessous :
a) avant de les retourner au fournisseur, tous les contenants
doivent être rincés avec un solvant approprié afin d’enlever
toute matière résiduelle;
b) tous les contenants doivent être fermés hermétiquement
avant de les retourner au fournisseur.
Disposal Restriction for Non-returnable Vessels
Restrictions visant l’élimination des contenants non récupérables
5. (1) When disposing of any vessels that contained the substance, the Notifier must follow the procedures hereafter:
(a) all vessels must be rinsed with an appropriate solvent to
remove any residual substance prior to the vessels being disposed of or reused; or
(b) all vessels must be sealed and disposed of as hazardous
wastes as permitted under the laws of the jurisdiction where the
disposal facility is located.
5. (1) Pour l’élimination de tout contenant utilisé pour cette
substance, le déclarant doit observer l’une des procédures
ci-dessous :
a) avant leur élimination ou leur réutilisation, tous les contenants doivent être rincés avec un solvant approprié afin
d’enlever toute matière résiduelle;
b) tous les contenants doivent être fermés hermétiquement et
éliminés comme des déchets dangereux, conformément aux
lois de la province ou du territoire où est située l’installation
d’élimination.
5. (2) Si un rejet quelconque de cette substance dans l’environnement contrevient aux conditions établies aux paragraphes 3(1)
et 3(2), le déclarant doit prendre immédiatement toutes les mesures nécessaires afin de prévenir tout autre rejet et de limiter la
dispersion de tout produit rejeté. En outre, le déclarant doit aviser
le ministre de l’Environnement immédiatement en communiquant
avec un agent de l’autorité désigné en application de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999) au bureau
régional le plus proche du lieu du rejet. Le déclarant doit prendre ces mesures si le rejet de la substance se produit à ses
installations.
5. (2) Where any release of the substance to the environment
occurs in contravention of the conditions set out in subitems 3(1)
and 3(2), the Notifier shall immediately take all measures necessary to prevent any further release and to limit the dispersion of
any release. Furthermore, the Notifier shall notify the Minister of
the Environment immediately by contacting an Enforcement Officer designated under the Canadian Environmental Protection
Act, 1999 of the closest Regional Office to where the release occurred. The Notifier must take these measures should the release
of the notified substance occur at their facility.
Record-keeping Requirements
Exigences en matière de tenue des registres
6. (1) The Notifier shall maintain electronic or paper records,
with any documentation supporting the validity of the information
contained in these records, indicating
(a) the use of the substance;
(b) the quantity of the substance that the Notifier imports, sells
and uses;
(c) the name and address of each person buying the substance
from the Notifier; and
(d) the name and address of the company, in Canada, disposing
of the wastes containing the notified substance and records that
the wastes were disposed of in conformity with this condition.
6. (2) The Notifier shall maintain electronic or paper records
made in subitem 6(1) at the Notifier’s principal place of business
in Canada for a period of at least five years after they are made.
6. (1) Le déclarant doit tenir des registres papier ou électroniques, accompagnés de toute documentation validant l’information
qu’ils contiennent, et indiquant :
a) l’utilisation de la subtance;
b) la quantité de la substance que le déclarant importe, vend et
utilise;
c) le nom et l’adresse de chaque personne qui achète la substance du déclarant;
d) le nom et l’adresse de l’installation, au Canada, qui élimine
les déchets renfermant la substance, avec les registres indiquant
que les déchets ont été éliminés de façon appropriée.
6. (2) Le déclarant doit conserver les registres tenus conformément au paragraphe 6(1) au bureau principal canadien de
son entreprise, pour une période d’au moins cinq ans après leur
création.
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
909
Information Requirements
Exigences en matière de communication de l’information
7. Should the Notifier intend to manufacture the substance, the
Notifier shall inform the Minister of the Environment, in writing,
at least 30 days prior to the beginning of manufacturing.
7. Si le déclarant prévoit fabriquer la substance, il doit en informer par écrit le ministre de l’Environnement au moins 30 jours
avant le début de la production.
Other Requirements
Autres exigences
8. The Notifier shall inform all persons, in writing, of the terms
of the Condition and the Notifier shall obtain, prior to any transfer
of the substance, written confirmation from persons, on their
company letterhead, that they understand and will meet these
terms as if the present Ministerial Condition had been imposed on
them. These records shall be maintained at the Notifier’s principal
place of business in Canada for a period of at least five years after
they are made.
8. Le déclarant doit informer par écrit toutes les personnes des
conditions ci-dessus et exiger d’elles, avant le transfert de la
substance, une confirmation écrite, sur papier à en-tête de leur
société, indiquant qu’ils comprennent bien la présente condition
ministérielle et qu’ils la respecteront comme si elle leur avait été
imposée. Ces registres doivent être conservés au bureau principal
canadien du déclarant pendant une période d’au moins cinq ans
après leur création.
[13-1-o]
[13-1-o]
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice, under subsection 84(5) of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999, of the Ministerial Conditions
Avis, en vertu du paragraphe 84(5) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999), des conditions
ministérielles
Whereas the Ministers of Health and of the Environment
have assessed information pertaining to the substance Stannane,
tetraoctyl-, Chemical Abstracts Service No. 3590-84-9,
The Minister of the Environment hereby imposes, under paragraph 84(1)(a) of the Canadian Environmental Protection Act,
1999, conditions under Ministerial Condition No. 13619, in accordance with the following text.
STÉPHANE DION
Minister of the Environment
Attendu que le ministre de la Santé et le ministre de l’Environnement ont évalué les renseignements portant sur la substance
Tétraoctylstannane, numéro du Chemical Abstracts Service 359084-9, dont ils disposent;
Attendu que les ministres soupçonnent que la substance est
toxique;
Par les présentes, le ministre de l’Environnement impose, en
vertu de l’alinéa 84(1)a) de la Loi canadienne sur la protection
de l’environnement (1999), la Condition ministérielle no 13619,
ci-après.
Le ministre de l’Environnement
STÉPHANE DION
CONDITIONS
CONDITIONS
(Section 84 of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999)
(Article 84 de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999))
The Notifier may import the substance in any amount after the
assessment period expires only in circumstances where the Notifier complies with the following terms:
Le déclarant ne peut importer la substance dans des quantités
illimitées après la fin de la période d’évaluation que s’il respecte
les conditions suivantes :
Application
Application
1. The following conditions do not apply to the substance if
imported as a component of dry blended vinyl compounds.
1. Les conditions suivantes ne s’appliquent pas si la substance
est importée comme constituant de composés vinyliques mélangés à sec.
Use Restriction
Restriction concernant l’utilisation
2. The Notifier shall import the substance for use only as a
component of stabilizers for rigid poly(vinyl chloride) [PVC].
2. Le déclarant ne peut importer la substance que pour utilisation comme un constituant de stabilisateurs pour le polychlorure
de vinyle (PVC) rigide.
No Release Into the Environment
Interdiction des rejets dans l’environnement
3. (1) Subject to paragraphs 3(2)(b), 3(2)(c) and 3(2)(d), the
substance shall not be released into the environment.
3. (1) Sous réserve des alinéas 3(2)b), 3(2)c) et 3(2)d), il ne
doit pas y avoir de rejets de cette substance dans l’environnement.
And whereas the Ministers suspect that the substance is toxic,
910
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
3. (2) Any wastes containing the substance, including wastes
resulting from rinsing vessels that held the substance, process
effluents and any residual amounts of the substance, must be
(a) reintroduced into the formulation process; or
(b) incinerated as permitted under the laws of the jurisdiction
where the disposal facility is located; or
(c) solidified, prior to disposal, as permitted under the laws of
the jurisdiction where the disposal facility is located; or
(d) contained until treatment as set out in paragraphs (a)
through (c).
3. (2) Tous les déchets contenant cette substance, notamment
les écoulements résiduaires créés par le rinçage des contenants
utilisés, les effluents des procédés et toute quantité résiduelle de
celle-ci, doivent être soit :
a) réincorporés dans le procédé de formulation;
b) incinérés conformément aux lois de la province ou du territoire où est située l’installation d’élimination;
c) solidifiés avant leur élimination, conformément aux lois
de la province ou du territoire où est située l’installation
d’élimination;
d) retenus jusqu’au traitement comme le décrivent les alinéas a) à c).
Disposal Restriction for Returnable Vessels
Restrictions visant l’élimination des contenants récupérables
4. When returning vessels that contained the substance to the
supplier, the Notifier must follow the procedures hereafter:
(a) all vessels must be rinsed with an appropriate solvent to
remove any residual substance prior to the vessels being returned to the supplier; or
(b) all vessels must be sealed prior to the vessels being returned
to the supplier.
4. Lorsqu’il retourne au fournisseur des contenants utilisés pour
cette substance, le déclarant doit observer l’une des procédures
ci-dessous :
a) avant de les retourner au fournisseur, tous les contenants
doivent être rincés avec un solvant approprié afin d’enlever
toute matière résiduelle;
b) tous les contenants doivent être fermés hermétiquement
avant de les retourner au fournisseur.
Disposal Restriction for Non-returnable Vessels
Restrictions visant l’élimination des contenants non récupérables
5. (1) When disposing of any vessels that contained the substance, the Notifier must follow the procedures hereafter:
(a) all vessels must be rinsed with an appropriate solvent to
remove any residual substance prior to the vessels being disposed of or reused; or
(b) all vessels must be sealed and disposed of as hazardous
wastes as permitted under the laws of the jurisdiction where the
disposal facility is located.
5. (1) Pour l’élimination de tout contenant utilisé pour cette
substance, le déclarant doit observer l’une des procédures
ci-dessous :
a) avant leur élimination ou leur réutilisation, tous les contenants doivent être rincés avec un solvant approprié afin
d’enlever toute matière résiduelle;
b) tous les contenants doivent être fermés hermétiquement et
éliminés comme des déchets dangereux, conformément aux
lois de la province ou du territoire où est située l’installation
d’élimination.
5. (2) Si un rejet quelconque de cette substance dans l’environnement contrevient aux conditions établies aux paragraphes 3(1)
et 3(2), le déclarant doit prendre immédiatement toutes les mesures nécessaires afin de prévenir tout autre rejet et de limiter la
dispersion de tout produit rejeté. En outre, le déclarant doit aviser
le ministre de l’Environnement immédiatement en communiquant
avec un agent de l’autorité désigné en application de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999) au bureau
régional le plus proche du lieu du rejet. Le déclarant doit prendre ces mesures si le rejet de la substance se produit à ses
installations.
5. (2) Where any release of the substance to the environment
occurs in contravention of the conditions set out in subitems 3(1)
and 3(2), the Notifier shall immediately take all measures necessary to prevent any further release and to limit the dispersion
of any release. Furthermore, the Notifier shall notify the Minister
of the Environment immediately by contacting an Enforcement
Officer designated under the Canadian Environmental Protection
Act, 1999 of the closest Regional Office to where the release occurred. The Notifier must take these measures should the release
of the notified substance occur at their facility.
Record-keeping Requirements
Exigences en matière de tenue des registres
6. (1) The Notifier shall maintain electronic or paper records,
with any documentation supporting the validity of the information
contained in these records, indicating
(a) the use of the substance;
(b) the quantity of the substance that the Notifier imports, sells
and uses;
(c) the name and address of each person buying the substance
from the Notifier; and
(d) the name and address of the company, in Canada, disposing
of the wastes containing the notified substance and records that
the wastes were disposed of in conformity with this condition.
6. (2) The Notifier shall maintain electronic or paper records
made in subitem 6(1) at the Notifier’s principal place of business
in Canada for a period of at least five years after they are made.
6. (1) Le déclarant doit tenir des registres papier ou électroniques, accompagnés de toute documentation validant l’information
qu’ils contiennent, et indiquant :
a) l’utilisation de la subtance;
b) la quantité de la substance que le déclarant importe, vend et
utilise;
c) le nom et l’adresse de chaque personne qui achète la substance du déclarant;
d) le nom et l’adresse de l’installation, au Canada, qui élimine
les déchets renfermant la substance, avec les registres indiquant
que les déchets ont été éliminés de façon appropriée.
6. (2) Le déclarant doit conserver les registres tenus conformément au paragraphe 6(1) au bureau principal canadien de
son entreprise, pour une période d’au moins cinq ans après leur
création.
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
911
Information Requirements
Exigences en matière de communication de l’information
7. Should the Notifier intend to manufacture the substance, the
Notifier shall inform the Minister of the Environment, in writing,
at least 30 days prior to the beginning of manufacturing.
7. Si le déclarant prévoit fabriquer la substance, il doit en informer par écrit le ministre de l’Environnement au moins 30 jours
avant le début de la production.
Other Requirements
Autres exigences
8. The Notifier shall inform all persons, in writing, of the terms
of the Condition and the Notifier shall obtain, prior to any transfer
of the substance, written confirmation from persons, on their
company letterhead, that they understand and will meet these
terms as if the present Ministerial Condition had been imposed on
them. These records shall be maintained at the Notifier’s principal
place of business in Canada for a period of at least five years after
they are made.
8. Le déclarant doit informer par écrit toutes les personnes des
conditions ci-dessus et exiger d’elles, avant le transfert de la
substance, une confirmation écrite, sur papier à en-tête de leur
société, indiquant qu’ils comprennent bien la présente condition
ministérielle et qu’ils la respecteront comme si elle leur avait été
imposée. Ces registres doivent être conservés au bureau principal
canadien du déclarant pendant une période d’au moins cinq ans
après leur création.
[13-1-o]
[13-1-o]
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice, under subsection 84(5) of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999, of the Ministerial Conditions
Avis, en vertu du paragraphe 84(5) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999), des conditions
ministérielles
Whereas the Ministers of Health and of the Environment have
assessed information pertaining to the substance Stannane,
chlorotrioctyl-, Chemical Abstracts Service No. 2587-76-0,
The Minister of the Environment hereby imposes, under paragraph 84(1)(a) of the Canadian Environmental Protection Act,
1999, conditions under Ministerial Condition No. 13620, in accordance with the following text.
STÉPHANE DION
Minister of the Environment
Attendu que le ministre de la Santé et le ministre de
l’Environnement ont évalué les renseignements portant sur la
substance Chlorotrioctylstannane, numéro du Chemical Abstracts
Service 2587-76-0, dont ils disposent;
Attendu que les ministres soupçonnent que la substance est
toxique;
Par les présentes, le ministre de l’Environnement impose, en
vertu de l’alinéa 84(1)a) de la Loi canadienne sur la protection
de l’environnement (1999), la Condition ministérielle no 13620,
ci-après.
Le ministre de l’Environnement
STÉPHANE DION
CONDITIONS
CONDITIONS
(Section 84 of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999)
(Article 84 de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999))
The Notifier may import the substance in any amount after the
assessment period expires only in circumstances where the Notifier complies with the following terms:
Le déclarant ne peut importer la substance dans des quantités
illimitées après la fin de la période d’évaluation que s’il respecte
les conditions suivantes :
Application
Application
1. The following conditions do not apply to the substance if
imported as a component of dry blended vinyl compounds.
1. Les conditions suivantes ne s’appliquent pas si la substance
est importée comme constituant de composés vinyliques mélangés à sec.
Use Restriction
Restriction concernant l’utilisation
2. The Notifier shall import the substance for use only as a
component of stabilizers for rigid poly(vinyl chloride) [PVC].
2. Le déclarant ne peut importer la substance que pour utilisation comme un constituant de stabilisateurs pour le polychlorure
de vinyle (PVC) rigide.
No Release Into the Environment
Interdiction des rejets dans l’environnement
3. (1) Subject to paragraphs 3(2)(b), 3(2)(c) and 3(2)(d), the
substance shall not be released into the environment.
3. (1) Sous réserve des alinéas 3(2)b), 3(2)c) et 3(2)d), il ne
doit pas y avoir de rejets de cette substance dans l’environnement.
And whereas the Ministers suspect that the substance is toxic,
912
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
3. (2) Any wastes containing the substance, including wastes
resulting from rinsing vessels that held the substance, process
effluents and any residual amounts of the substance, must be
(a) reintroduced into the formulation process; or
(b) incinerated as permitted under the laws of the jurisdiction
where the disposal facility is located; or
(c) solidified, prior to disposal, as permitted under the laws of
the jurisdiction where the disposal facility is located; or
(d) contained until treatment as set out in paragraphs (a)
through (c).
3. (2) Tous les déchets contenant cette substance, notamment
les écoulements résiduaires créés par le rinçage des contenants
utilisés, les effluents des procédés et toute quantité résiduelle de
celle-ci, doivent être soit :
a) réincorporés dans le procédé de formulation;
b) incinérés conformément aux lois de la province ou du territoire où est située l’installation d’élimination;
c) solidifiés avant leur élimination, conformément aux lois de
la province ou du territoire où est située l’installation
d’élimination;
d) retenus jusqu’au traitement comme le décrivent les alinéas a) à c).
Disposal Restriction for Returnable Vessels
Restrictions visant l’élimination des contenants récupérables
4. When returning vessels that contained the substance to the
supplier, the Notifier must follow the procedures hereafter:
(a) all vessels must be rinsed with an appropriate solvent to
remove any residual substance prior to the vessels being returned to the supplier; or
(b) all vessels must be sealed prior to the vessels being returned
to the supplier.
4. Lorsqu’il retourne au fournisseur des contenants utilisés pour
cette substance, le déclarant doit observer l’une des procédures
ci-dessous :
a) avant de les retourner au fournisseur, tous les contenants
doivent être rincés avec un solvant approprié afin d’enlever
toute matière résiduelle;
b) tous les contenants doivent être fermés hermétiquement
avant de les retourner au fournisseur.
Disposal Restriction for Non-returnable Vessels
Restrictions visant l’élimination des contenants non récupérables
5. (1) When disposing of any vessels that contained the substance, the Notifier must follow the procedures hereafter:
(a) all vessels must be rinsed with an appropriate solvent to
remove any residual substance prior to the vessels being disposed of or reused; or
(b) all vessels must be sealed and disposed of as hazardous
wastes as permitted under the laws of the jurisdiction where the
disposal facility is located.
5. (1) Pour l’élimination de tout contenant utilisé pour cette
substance, le déclarant doit observer l’une des procédures
ci-dessous :
a) avant leur élimination ou leur réutilisation, tous les contenants doivent être rincés avec un solvant approprié afin
d’enlever toute matière résiduelle;
b) tous les contenants doivent être fermés hermétiquement et
éliminés comme des déchets dangereux, conformément aux
lois de la province ou du territoire où est située l’installation
d’élimination.
5. (2) Si un rejet quelconque de cette substance dans l’environnement contrevient aux conditions établies aux paragraphes 3(1)
et 3(2), le déclarant doit prendre immédiatement toutes les mesures nécessaires afin de prévenir tout autre rejet et de limiter la
dispersion de tout produit rejeté. En outre, le déclarant doit aviser
le ministre de l’Environnement immédiatement en communiquant
avec un agent de l’autorité désigné en application de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999) au bureau
régional le plus proche du lieu du rejet. Le déclarant doit prendre ces mesures si le rejet de la substance se produit à ses
installations.
5. (2) Where any release of the substance to the environment
occurs in contravention of the conditions set out in subitems 3(1)
and 3(2), the Notifier shall immediately take all measures necessary to prevent any further release and to limit the dispersion of
any release. Furthermore, the Notifier shall notify the Minister of
the Environment immediately by contacting an Enforcement Officer designated under the Canadian Environmental Protection
Act, 1999 of the closest Regional Office to where the release occurred. The Notifier must take these measures should the release
of the notified substance occur at their facility.
Record-keeping Requirements
Exigences en matière de tenue des registres
6. (1) The Notifier shall maintain electronic or paper records,
with any documentation supporting the validity of the information
contained in these records, indicating:
(a) the use of the substance;
(b) the quantity of the substance that the Notifier imports, sells
and uses;
(c) the name and address of each person buying the substance
from the Notifier; and
(d) the name and address of the company, in Canada, disposing
of the wastes containing the notified substance and records that
the wastes were disposed of in conformity with this condition.
6. (2) The Notifier shall maintain electronic or paper records
made in subitem 6(1) at the Notifier’s principal place of business
in Canada for a period of at least five years after they are made.
6. (1) Le déclarant doit tenir des registres papier ou électroniques, accompagnés de toute documentation validant l’information
qu’ils contiennent, et indiquant :
a) l’utilisation de la subtance;
b) la quantité de la substance que le déclarant importe, vend et
utilise;
c) le nom et l’adresse de chaque personne qui achète la substance du déclarant;
d) le nom et l’adresse de l’installation, au Canada, qui élimine
les déchets renfermant la substance, avec les registres indiquant
que les déchets ont été éliminés de façon appropriée.
6. (2) Le déclarant doit conserver les registres tenus conformément au paragraphe 6(1) au bureau principal canadien de
son entreprise, pour une période d’au moins cinq ans après leur
création.
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
913
Information Requirements
Exigences en matière de communication de l’information
7. Should the Notifier intend to manufacture the substance, the
Notifier shall inform the Minister of the Environment, in writing,
at least 30 days prior to the beginning of manufacturing.
7. Si le déclarant prévoit fabriquer la substance, il doit en informer par écrit le ministre de l’Environnement au moins 30 jours
avant le début de la production.
Other Requirements
Autres exigences
8. The Notifier shall inform all persons, in writing, of the terms
of the Condition, and the Notifier shall obtain, prior to any transfer of the substance, written confirmation from persons, on their
company letterhead, that they understand and will meet these
terms as if the present Ministerial Condition had been imposed on
them. These records shall be maintained at the Notifier’s principal
place of business in Canada for a period of at least five years after
they are made.
8. Le déclarant doit informer par écrit toutes les personnes des
conditions ci-dessus et exiger d’elles, avant le transfert de la
substance, une confirmation écrite, sur papier à en-tête de leur
société, indiquant qu’ils comprennent bien la présente condition
ministérielle et qu’ils la respecteront comme si elle leur avait été
imposée. Ces registres doivent être conservés au bureau principal
canadien du déclarant pendant une période d’au moins cinq ans
après leur création.
[13-1-o]
[13-1-o]
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Order 2005-66-01-02 Amending the Non-domestic Substances
List
Arrêté 2005-66-01-02 modifiant la Liste extérieure
Whereas, pursuant to subsection 66(3) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999a, the Minister of the Environment
has added to the Domestic Substances List the substance referred
to in the annexed Order;
Therefore, the Minister of the Environment, pursuant to subsection 66(3) of the Canadian Environmental Protection Act,
a
1999 , hereby makes the annexed Order 2005-66-01-02 Amending the Non-domestic Substances List.
Ottawa, March 11, 2005
STÉPHANE DION
Minister of the Environment
Attendu que, conformément au paragraphe 66(3) de
la Loi caa
nadienne sur la protection de l’environnement (1999) , le ministre
de l’Environnement a inscrit sur la Liste intérieure les substances
visées par l’arrêté ci-après,
À ces causes, en vertu du paragraphe 66(3) de la Loi canaa
dienne sur la protection de l’environnement (1999) , le ministre
de l’Environnement prend l’Arrêté 2005-66-01-02 modifiant la
Liste extérieure, ci-après.
Ottawa, le 11 mars 2005
Le ministre de l’Environnement
STÉPHANE DION
ORDER 2005-66-01-02 AMENDING THE
NON-DOMESTIC SUBSTANCES LIST
ARRÊTÉ 2005-66-01-02 MODIFIANT
LA LISTE EXTÉRIEURE
AMENDMENT
MODIFICATION
1
1. Part I of the Non-domestic Substances List is amended by
deleting the following:
13769-81-8
1. La partie I de la Liste extérieure1 est modifiée par radiation de ce qui suit :
13769-81-8
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. This Order comes into force on the day on which Order
2005-66-01-01 Amending the Domestic Substances List comes
into force.
2. Le présent arrêté entre en vigueur à la date d’entrée en
vigueur de l’Arrêté 2005-66-01-01 modifiant la Liste intérieure.
[13-1-o]
[13-1-o]
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Order 2005-87-01-02 Amending the Non-domestic Substances
List
Arrêté 2005-87-01-02 modifiant la Liste extérieure
Whereas, pursuant to subsections 87(1) and (5) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999a, the Minister of the
Attendu que, conformément aux paragraphes 87(1) et (5) de la
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)a, le
———
———
a
a
1
S.C. 1999, c. 33
Supplement, Canada Gazette, Part I, January 31, 1998
1
L.C. 1999, ch. 33
Supplément, Gazette du Canada, Partie I, 31 janvier 1998
914
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
Environment has added the substances referred to in the annexed
order to the Domestic Substances List;
Therefore, the Minister of the Environment, pursuant to subsections 87(1) and (5) of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999a, hereby makes the annexed Order 2005-87-01-02
Amending the Non-domestic Substances List.
Ottawa, March 11, 2005
STÉPHANE DION
Minister of the Environment
ministre de l’Environnement a inscrit sur la Liste intérieure les
substances visées par l’arrêté ci-après,
À ces causes, en vertu des paragraphes 87(1) et (5) de la Loi
canadienne sur la protection de l’environnement (1999)a, le ministre de l’Environnement prend l’Arrêté 2005-87-01-02 modifiant la Liste extérieure, ci-après.
Ottawa, le 11 mars 2005
Le ministre de l’Environnement
STÉPHANE DION
ORDER 2005-87-01-02 AMENDING THE
NON-DOMESTIC SUBSTANCES LIST
ARRÊTÉ 2005-87-01-02 MODIFIANT
LA LISTE EXTÉRIEURE
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
1. Part I of the Non-domestic Substances List is amended by
deleting the following:
1. La partie I de la Liste extérieure1 est modifiée par radiation de ce qui suit :
2605-78-9
14643-87-9
20336-96-3
61245-23-6
146583-54-2
151841-65-5
160901-87-1
230617-44-4
2605-78-9
14643-87-9
20336-96-3
61245-23-6
67989-07-5
68140-27-2
68551-19-9
69013-07-6
70879-79-7
70983-96-9
71750-82-8
106906-26-7
2. Part II of the List is amended by deleting the following:
10826-8
Melamine, polymer with formaldehyde, methylated,
isobutylated, acid modified
Mélamine polymérisée avec le formaldéhyde,
méthylé, isobutylé, modifié à l’acide
67989-07-5
68140-27-2
68551-19-9
69013-07-6
70879-79-7
70983-96-9
71750-82-8
106906-26-7
146583-54-2
151841-65-5
160901-87-1
230617-44-4
2. La partie II de la même liste est modifiée par radiation
de ce qui suit :
Melamine, polymer with formaldehyde, methylated,
10826-8
isobutylated, acid modified
Mélamine polymérisée avec le formaldéhyde,
méthylé, isobutylé, modifié à l’acide
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. This Order comes into force on the day on which Order
2005-87-01-01 Amending the Domestic Substances List comes
into force.
3. Le présent arrêté entre en vigueur à la date d’entrée en
vigueur de l’Arrêté 2005-87-01-01 modifiant la Liste intérieure.
[13-1-o]
[13-1-o]
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
OFFICE OF THE REGISTRAR GENERAL
BUREAU DU REGISTRAIRE GÉNÉRAL
Appointments
Nominations
Name and position/Nom et poste
Order in Council/Décret en conseil
Boardman, Anthony E.
Patented Medicine Prices Review Board/Conseil d’examen du prix des
médicaments brevetés
Member/Conseiller
2005-326
Brabant, Richard
Saguenay Port Authority/Administration portuaire du Saguenay
Director/Administrateur
2005-277
Canada Pension Plan/Régime de pensions du Canada
Review Tribunal/Tribunal de révision
Members/Membres
Iantomasi, Arlene Anne-Marie — Hamilton
———
a
S.C. 1999, c. 33
1
Supplement, Canada Gazette, Part I, January 31, 1998
2005-328
———
a
L.C. 1999, ch. 33
1
Supplément, Gazette du Canada, Partie I, 31 janvier 1998
Le 26 mars 2005
Name and position/Nom et poste
Jamieson, William George — London
Knight, Lily Alice — Toronto
O’Connor, Lynda Ruth — Calgary
Picco, Glen Walden — Marystown
Gazette du Canada Partie I
Order in Council/Décret en conseil
2005-329
2005-330
2005-327
2005-331
Canadian Air Transport Security Authority/Administration canadienne de la sûreté du
transport aérien
Directors of the Board of Directors/Administrateurs du conseil d’administration
Martin, Mary E.
Wirasekara, Anil
2005-338
Canadian Centre on Substance Abuse/Centre canadien de lutte contre les toxicomanies
Directors of the Board of Directors/Administrateurs du conseil d’administration
Blumenthal, Leonard
Lavack, Anne M.
2005-321
Côté, Paul
Via Rail Canada Inc.
President and Chief Executive Officer/Président et premier dirigeant
2005-315
Dorgan, The Hon./L’hon. Jacqueline L.
Government of British Columbia/Gouvernement de la Colombie-Britannique
Administrator/Administrateur
March 20 to April 4, 2005/Du 20 mars au 4 avril 2005
2005-291
Employment Insurance Act/Loi sur l’assurance-emploi
Chairpersons of the Boards of Referees/Présidents des conseils arbitraux
British Columbia/Colombie-Britannique
Besner, Robert — Lower Mainland
Davies, Phillip Nevil — Terrace
Martin, Margaret Dawn — Terrace
Mulangu, Paul — Lower Mainland
Rucastle, Susan Lynne — Kelowna
Underwood, Tyleen Kaylei — Nelson
Yuen, Bill Seen Ting — Lower Mainland
Manitoba
Purvis, Joanne Beverley — Winnipeg
Nova Scotia/Nouvelle-Écosse
Benjamin, Wyman — Halifax
Saleh, Terry (Tareq) — Halifax
Ontario
Bifano, Antonella Maria — Hamilton
Fontaine, Lise — Cornwall
Quebec/Québec
Coulanges, Michel — Montréal
Hébert, Denis — Centre du Québec
Leblanc, Francine — Mauricie
White, William Jean-Pierre — Mauricie
Saskatchewan
Samson, Barbara Lynne — Saskatoon
2005-352
2005-354
2005-355
2005-351
2005-350
2005-353
2005-356
2005-348
2005-341
2005-340
2005-347
2005-346
2005-345
2005-342
2005-343
2005-344
2005-349
Glendenning, Burton G. S.
Canadian Cultural Property Export Review Board/Commission canadienne d’examen des
exportations de biens culturels
Member/Commissaire
2005-337
Groarke, Paul
Canadian Human Rights Tribunal/Tribunal canadien des droits de la personne
Full-time Member/Membre à temps plein
2005-317
Hazardous Materials Information Review Commission/Conseil de contrôle des
renseignements relatifs aux matières dangereuses
Governors — Council/Membres — Bureau de direction
Chedore, Bill
Clarke, Dan T.
LeBlanc, James P.
915
2005-322
2005-323
2005-324
916
Canada Gazette Part I
Name and position/Nom et poste
Heinke, Patrick J.
Canada Industrial Relations Board/Conseil canadien des relations industrielles
Full-time Member/Membre à temps plein
Historic Sites and Monuments Board of Canada/Commission des lieux et monuments
historiques du Canada
Members/Commissaires
Bothwell, Robert
Callaghan, Louis
Marsan, Jean-Claude
Hofstetter, Mary E.
Canadian Museum of Nature/Musée canadien de la nature
Trustee of the Board of Trustees/Administrateur du conseil d’administration
Immigration and Refugee Board/Commission de l’immigration et du statut de réfugié
Arvanitakis, Denis
Full-time Member/Commissaire à temps plein
Wiebe, Sherry D.
Full-time Member and Assistant Deputy Chairperson/Commissaire à temps plein et
vice-président adjoint
March 26, 2005
Order in Council/Décret en conseil
2005-333
2005-318
2005-320
2005-319
2005-335
2005-358
2005-357
Jackson, The Hon./L’hon. Georgina R.
Government of Saskatchewan/Gouvernement de la Saskatchewan
Administrator/Administrateur
March 10, 2005/Le 10 mars 2005
2005-314
Juster, Diane
National Arts Centre Corporation/Société du Centre national des Arts
Member of the Board of Trustees/Administrateur du conseil d’administration
2005-336
Matchett, Kenneth L.
Vancouver Port Authority/Administration portuaire de Vancouver
Director/Administrateur
2005-313
Ménard, R. Claude
Farm Credit Canada/Financement agricole Canada
Director of the Board of Directors/Conseiller du conseil d’administration
2005-339
Moreau, John M., Q.C./c.r.
Canadian Artists and Producers Professional Relations Tribunal/Tribunal canadien des
relations professionnelles artistes-producteurs
Part-time Member/Membre à temps partiel
2005-332
Rabot, Philippe
Review Tribunals/Tribunaux de révision
Commissioner/Commissaire
2005-359
Roscoe, The Hon./L’hon. Elizabeth A.
Government of Nova Scotia/Gouvernement de la Nouvelle-Écosse
Administrator/Administrateur
March 18 to 21, 2005/Du 18 au 21 mars 2005
2005-290
Singh, Mohindar
National Advisory Council on Aging/Conseil consultatif national sur le troisième âge
Member/Membre
2005-325
Tarte, Yvon
Public Service Labour Relations Board/Commission des relations de travail dans
la fonction publique
Chairperson/Président
2005-279
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
Name and position/Nom et poste
917
Order in Council/Décret en conseil
Tax Court of Canada/Cour canadienne de l’impôt
Commissioners to Administer Oaths/Commissaires à l’assermentation
Breton, Tanya Jeannette
Buell, Ann
Coutu, Georges
Dobransky, Kathy
Doyle, Willa
Gagné, Nancy
Gauthier, Patricia
Netley, Melissa Lea
Perrier, Marie Béatrice Diane
Ringuette, Donald
Scott, Bea
St. Jean, Chantal
Nourian, Elsa
Poggi, Jean-Pierre
2005-302
Thauberger, David
Canada Council for the Arts/Conseil des Arts du Canada
Member/Membre
2005-334
March 17, 2005
Le 17 mars 2005
JACQUELINE GRAVELLE
Manager
La gestionnaire
JACQUELINE GRAVELLE
[13-1-o]
[13-1-o]
DEPARTMENT OF PUBLIC SAFETY AND
EMERGENCY PREPAREDNESS
MINISTÈRE DE LA SÉCURITÉ PUBLIQUE ET DE LA
PROTECTION CIVILE
CRIMINAL CODE
CODE CRIMINEL
Designation as fingerprint examiner
Désignation à titre d’inspecteur d’empreintes digitales
Pursuant to subsection 667(5) of the Criminal Code, I hereby
designate the following persons of the Royal Canadian Mounted
Police as fingerprint examiners:
Trevor Murray Eckart Beach
Marie-Hélène Esslinger
Bart James Morhart
Allan Robert Lane
En vertu du paragraphe 667(5) du Code criminel, je nomme par
la présente les personnes suivantes de la Gendarmerie royale du
Canada à titre d’inspecteurs d’empreintes digitales :
Trevor Murray Eckart Beach
Marie-Hélène Esslinger
Bart James Morhart
Allan Robert Lane
Ottawa, March 8, 2005
PATRICIA J. HASSARD
Assistant Deputy Solicitor General of Canada
Ottawa, le 8 mars 2005
La sous-solliciteure générale adjointe du Canada
PATRICIA J. HASSARD
[13-1-o]
[13-1-o]
918
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
PARLIAMENT
PARLEMENT
HOUSE OF COMMONS
CHAMBRE DES COMMUNES
First Session, Thirty-Eighth Parliament
Première session, trente-huitième législature
PRIVATE BILLS
PROJETS DE LOI D’INTÉRÊT PRIVÉ
Standing Order 130 respecting notices of intended applications
for private bills was published in the Canada Gazette, Part I, on
October 2, 2004.
For further information, contact the Private Members’ Business
Office, House of Commons, Centre Block, Room 134-C, Ottawa,
Ontario K1A 0A6, (613) 992-6443.
L’article 130 du Règlement relatif aux avis de demande de
projets de loi d’intérêt privé a été publié dans la Partie I de la
Gazette du Canada du 2 octobre 2004.
Pour obtenir d’autres renseignements, prière de communiquer
avec le Bureau des affaires émanant des députés, Chambre des
communes, Édifice du Centre, Pièce 134-C, Ottawa (Ontario)
K1A 0A6, (613) 992-6443.
Le greffier de la Chambre des communes
WILLIAM C. CORBETT
WILLIAM C. CORBETT
Clerk of the House of Commons
CHIEF ELECTORAL OFFICER
DIRECTEUR GÉNÉRAL DES ÉLECTIONS
CANADA ELECTIONS ACT
LOI ÉLECTORALE DU CANADA
Inflation adjustment factor
Facteur d’ajustement à l’inflation
For the purposes of section 414 of the Canada Elections Act,
S.C. 2000, c. 9, the inflation adjustment for the one year period
beginning April 1, 2005, is
124.6 or 1.147
108.6
Aux fins de l’article 414 de la Loi électorale du Canada,
L.C. 2000, ch. 9, l’ajustement à l’inflation pour l’année qui débute le 1er avril 2005 est :
124,6 ou 1,147
108,6
March 11, 2005
Le 11 mars 2005
JEAN-PIERRE KINGSLEY
Chief Electoral Officer
Le directeur général des élections
JEAN-PIERRE KINGSLEY
[13-1-o]
[13-1-o]
CHIEF ELECTORAL OFFICER
DIRECTEUR GÉNÉRAL DES ÉLECTIONS
CANADA ELECTIONS ACT
LOI ÉLECTORALE DU CANADA
Inflation adjustment factor
Facteur d’ajustement à l’inflation
For the purposes of section 405.1 of the Canada Elections Act,
S.C. 2000, c. 9, the inflation adjustment for the one year period
beginning April 1, 2005, is
124.6 or 1.047
119.0
Aux fins de l’article 405.1 de la Loi électorale du Canada,
L.C. 2000, ch. 9, l’ajustement à l’inflation pour l’année qui débute le 1er avril 2005 est :
124,6 ou 1,047
119,0
Contribution limits adjustment
Ajustement des plafonds de contribution
Pursuant to section 405.1 of the Canada Elections Act,
S.C. 2000, c. 9, I hereby determine the new contribution limits,
rounded to the nearest hundred dollars:
1. In accordance with paragraph 405.1(2)(a), during the calendar year that commences between April 1, 2005, and March 31,
2006:
Pursuant to paragraph 404.1(1)(a), $1,000 unaffected;
Pursuant to paragraph 405(1)(a), $5,200; and
Pursuant to subparagraph 405.3(2)(b)(i), $1,000 unaffected.
2. In accordance with paragraph 405.1(2)(b), with respect to
an election whose writ is issued between April 1, 2005, and
March 31, 2006:
Pursuant to paragraph 404.1(1)(b), $1,000 unaffected;
En vertu de l’article 405.1 de la Loi électorale du Canada,
L.C. 2000, ch. 9, j’établis, par la présente, les nouveaux plafonds
de contribution, arrondis au multiple de cent le plus près :
1. En conformité avec l’alinéa 405.1(2)a), pour l’année civile
qui commence entre le 1er avril 2005 et le 31 mars 2006 :
En vertu de l’alinéa 404.1(1)a), 1 000 $ inchangé;
En vertu de l’alinéa 405(1)a), 5 200 $;
En vertu du sous-alinéa 405.3(2)b)(i), 1 000 $ inchangé.
2. En conformité avec l’alinéa 405.1(2)b), pour toute élection
dont le bref est délivré entre le 1er avril 2005 et le 31 mars 2006 :
En vertu de l’alinéa 404.1(1)b), 1 000 $ inchangé;
En vertu de l’alinéa 405(1)b), 5 200 $;
En vertu du sous-alinéa 405.3(2)b)(ii), 1 000 $ inchangé.
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
Pursuant to paragraph 405(1)(b), $5,200; and
Pursuant to subparagraph 405.3(2)(b)(ii), $1,000 unaffected.
3. In accordance with paragraph 405.1(2)(c), with respect to a
leadership contest that begins between April 1, 2005, and
March 31, 2006:
Pursuant to paragraph 405(1)(c), $5,200.
March 11, 2005
JEAN-PIERRE KINGSLEY
Chief Electoral Officer
[13-1-o]
919
3. En conformité avec l’alinéa 405.1(2)c), pour toute campagne
à la direction qui commence entre le 1er avril 2005 et le 31 mars
2006 :
En vertu de l’alinéa 405(1)c), 5 200 $.
Le 11 mars 2005
Le directeur général des élections
JEAN-PIERRE KINGSLEY
[13-1-o]
920
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
COMMISSIONS
COMMISSIONS
CANADA-NEWFOUNDLAND AND LABRADOR
OFFSHORE PETROLEUM BOARD
OFFICE CANADA — TERRE-NEUVE-ET-LABRADOR
DES HYDROCARBURES EXTRACÔTIERS
CANADA-NEWFOUNDLAND ATLANTIC ACCORD
IMPLEMENTATION ACT
LOI DE MISE EN ŒUVRE DE L’ACCORD ATLANTIQUE
CANADA — TERRE-NEUVE
Call for Bids No. NL05-1
Appel d’offres no NL05-1
The Canada-Newfoundland and Labrador Offshore Petroleum
Board hereby gives notice of a call for the submission of bids in
respect of seven parcels in the Newfoundland and Labrador offshore area.
This notice of the Call for Bids No. NL05-1 is made pursuant
and subject to the Canada-Newfoundland Atlantic Accord Implementation Act, S.C. 1987, c. 3, and the Canada-Newfoundland
and Labrador Atlantic Accord Implementation Newfoundland and
Labrador Act, R.S.N.L. 1990, c. C-2.
The following is a summary of the Call for Bids No. NL05-1:
(i) Sealed bids will be received by the Board prior to the time
of closing of this call for bids. This call for bids will close
at 4 p.m., Newfoundland Standard Time, on December 1, 2005,
except as specifically provided for in the Call for Bids
No. NL05-1;
(ii) All bids must be submitted in accordance with the terms
and conditions of the Call for Bids No. NL05-1;
(iii) The seven parcels are located offshore Newfoundland and
Labrador and are described in Schedule I. An Exploration Licence may be issued for each parcel;
(iv) For the purpose of selecting a bid, the sole criterion to be
used will be the total amount of money the bidder commits to
expend on exploration on the respective parcel within Period I
(“Work Expenditure Bid”);
(v) A minimum bid of $250,000 will be required for each parcel in the Western Newfoundland and Labrador Offshore Region of the province and a minimum bid of $1,000,000 for each
parcel in the Jeanne d’Arc Basin;
(vi) For each parcel, the Work Expenditure Bid must be accompanied by a bank draft or certified cheque in the amount of
$10,000 (“Bid Deposit”) made payable to the Receiver General. Furthermore, the successful bidder will be required to
provide, within 15 days of notification of being the successful
bidder, a promissory note in the amount of 25 percent of the
Work Expenditure Bid (“Security Deposit”). A credit against
the Security Deposit will be made on the basis of 25 percent of
allowable expenditures as described in Schedule III of the
Exploration Licence (“Allowable Expenditures”);
(vii) Each successful bidder will receive a refund, without interest, of the Bid Deposit when the Security Deposit is posted
within 15 days. Failure to post the Security Deposit within
15 days will result in forfeiture of the Bid Deposit and disqualification of the bid.
Upon the announcement of the bid results, the Bid Deposit of
unsuccessful bidders will be returned, without interest, as soon
as possible;
(viii) For each parcel, an Exploration Licence will be issued for
a term of nine years consisting of two consecutive periods of
five years (Period I) and four years (Period II). Period I may be
extended to six years by posting an additional deposit of
$250,000 (in the Western Newfoundland and Labrador Offshore Region) and $1,000,000 (in the Jeanne d’Arc Basin) as
security for drilling a well. Period II will comprise the balance
of the nine-year term;
L’Office Canada — Terre-Neuve-et-Labrador des hydrocarbures extracôtiers avise par la présente du lancement d’un appel
d’offres relativement à sept parcelles situées dans la zone extracôtière de Terre-Neuve-et-Labrador.
Le présent avis concernant l’appel d’offres no NL05-1 est émis
en vertu du chapitre 3 de la Loi de mise en œuvre de l’Accord
atlantique Canada — Terre-Neuve, L.C. 1987, et du chapitre C-2
de la Canada-Newfoundland and Labrador Atlantic Accord Implementation Newfoundland and Labrador Act, R.S.N.L. 1990.
Voici un résumé de l’appel d’offres no NLl05-1 :
(i) Les offres devront parvenir sous pli cacheté à l’Office avant
16 h, heure normale de Terre-Neuve, le 1er décembre 2005, sauf
indication contraire dans l’appel d’offres no NL05-1;
(ii) Toutes les offres devront être conformes aux conditions
énoncées dans l’appel d’offres no NL05-1;
(iii) Les sept parcelles en question sont situées dans la zone
extracôtière de Terre-Neuve-et-Labrador et sont décrites à l’annexe I. On pourra délivrer un permis de prospection pour chacune des parcelles;
(iv) L’unique critère de sélection des offres sera la valeur monétaire des travaux proposés par les soumissionnaires pour la
prospection sur une parcelle donnée au cours de la période I
(« dépenses relatives aux travaux »);
(v) L’Office exige une soumission minimale de 250 000 $
pour chaque parcelle située dans la zone extracôtière de l’ouest
de Terre-Neuve-et-Labrador et une soumission minimale de
1 000 000 $ pour chaque parcelle située dans le bassin
Jeanne-d’Arc;
(vi) Pour chacune des parcelles, la soumission devra être accompagnée d’une traite bancaire ou d’un chèque certifié de
10 000 $ (« dépôt de soumission »), à l’ordre du receveur général. Par ailleurs, les soumissionnaires retenus devront remettre,
dans les 15 jours suivant l’avis que leur soumission a été retenue, un billet à ordre dont le montant correspond à 25 p. 100
des dépenses relatives aux travaux (« dépôt de garantie »). Un
montant sera retranché du dépôt de garantie jusqu’à concurrence de 25 p. 100 des dépenses admissibles telles qu’elles sont
décrites à l’annexe III du permis de prospection (« dépenses
admissibles »);
(vii) Chaque soumissionnaire retenu sera remboursé sans intérêt du dépôt de soumission s’il verse un dépôt de sécurité dans
un délai de 15 jours. Les soumissionnaires qui n’auront pas
versé le dépôt de sécurité dans le délai de 15 jours devront renoncer à leur dépôt de soumission et leur soumission sera
disqualifiée.
Les dépôts de garantie des soumissionnaires dont l’offre n’aura
pas été retenue leur seront remboursés sans intérêts, aussitôt
que possible après l’annonce des résultats de l’appel d’offres;
(viii) Pour chaque parcelle, on délivrera un permis de prospection pour une période de neuf ans comprenant deux périodes
consécutives de cinq ans (période I) et de quatre ans (période II). La période I pourrait être prolongée à six ans si le titulaire verse un dépôt de sécurité supplémentaire de 250 000 $
pour le forage d’un puits dans la région extracôtière de l’ouest
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
(ix) For each parcel, the licence requirement will be one well to
be commenced within Period I and diligently pursued thereafter;
(x) For each parcel, rentals will be applicable only in Period II
at the following rates:
Area A Parcels
Area B Parcels
Parcel Nos. 1, 2 and 3
Parcel Nos. 4, 5, 6 and 7
1st year — $5.00 per hectare 1st year — $2.50 per hectare
2nd year — $10.00 per hectare 2nd year — $5.00 per hectare
3rd year — $15.00 per hectare 3rd year — $7.50 per hectare
4th year — $15.00 per hectare 4th year — $7.50 per hectare
When an Exploration Licence continues in force beyond Period II, rentals will be payable at the rates applicable during the
last year of Period II.
Rentals will be payable annually, in advance, and are to be submitted by cheque payable to the Receiver General, except for
rentals applicable to an Exploration Licence continuing beyond
Period II, which will be payable monthly, in advance, at the
rated of one-twelfth (1/12) of the applicable annual rates.
Rentals will be refunded annually, to a maximum of 100 percent of the rentals paid in that year, on the basis of a dollar refund for each dollar of Allowable Expenditures for that year.
Carry forward provisions to reduce rentals otherwise payable in
ensuing rental years will apply.
Rentals will apply to lands subject to a declaration of significant discovery during the term of the Exploration Licence at
the rates and levels of refundability specified above;
(xi) An Allowable Expenditures schedule will have application
throughout Period I of the Exploration Licence. The rates of
Allowable Expenditures will be reviewed, and may be
amended, at the expiration of Period I;
(xii) A successful bidder will be required to comply with the
Canada-Newfoundland and Labrador Benefits procurement,
employment and reporting procedures as established by the
Board;
(xiii) The parcels will be subject to the payment of issuance
fees and Environmental Studies Research Fund levies;
(xiv) The Board is not obliged to accept any bid or issue any
interest as a result of this call for bids;
(xv) Any licence that may be issued shall be in the form of the
Exploration Licence attached to the Call for Bids No. NL05-1;
and
(xvi) The full text of Call for Bids No. NL05-1 is available on
the Board’s Web site (www.cnopb.nfnet.com) or upon request
made to the Registrar, Canada-Newfoundland and Labrador
Offshore Petroleum Board, TD Place, Fifth Floor, 140 Water
Street, St. John’s, Newfoundland and Labrador A1C 6H6,
(709) 778-1400.
March 17, 2005
FRED WAY
Acting Chairman and Chief Executive Officer
921
de Terre-Neuve-et-Labrador et de 1 000 000 $ pour le forage
d’un puits dans le bassin Jeanne-d’Arc. La période II s’étendra
alors sur ce qui reste de la période de neuf ans;
(ix) Pour chaque parcelle, le titulaire du permis est tenu de forer un puits ou d’entamer le forage avant la fin de la période I
et de poursuivre les travaux avec diligence;
(x) Pour chaque parcelle, les loyers ne s’appliqueront qu’à la
période II, de la façon suivante :
Parcelles de la zone A
Parcelles de la zone B
Parcelles nos 1, 2 et 3
Parcelles nos 4, 5, 6 et 7
1re année — 5,00 $ par hectare 1re année — 2,50 $ par hectare
2e année — 10,00 $ par hectare 2e année — 5,00 $ par hectare
3e année — 15,00 $ par hectare 3e année — 7,50 $ par hectare
4e année — 15,00 $ par hectare 4e année — 7,50 $ par hectare
Quand un permis de prospection demeure valide au-delà de la
période II, les loyers appliqués seront ceux de la dernière année
de la période II.
Les loyers devront être payés annuellement, à l’avance, par
chèque à l’ordre du receveur général, à l’exception des loyers
qui s’appliquent à un permis de prospection dont la validité est
prolongée au-delà de la période II. Ces derniers devront être
payés mensuellement, à l’avance, à raison d’un douzième
(1/12) du loyer annuel qui s’applique.
Les loyers seront remboursés chaque année, jusqu’à concurrence de l’intégralité des loyers payés dans l’année, à raison
d’un dollar remboursé pour chaque dollar de dépenses admissibles pour ladite année.
Des dispositions de report visant à réduire les loyers qui seraient dus pour les années suivantes s’appliqueront.
Les loyers s’appliqueront aux parcelles qui auront fait l’objet
d’une attestation de découverte importante au cours de la période de prospection, aux tarifs et conditions de remboursement
indiqués ci-dessus;
(xi) Un barème sera établi pour les dépense admissibles et
s’appliquera tout au long de la période I du permis de prospection. Les niveaux de dépenses admissibles seront révisés et
pourront être modifiés à la fin de la période I;
(xii) Les soumissionnaires retenus devront respecter les procédures d’approvisionnement, d’emploi et de présentation de
rapports relatives aux retombées économiques pour le Canada
et Terre-Neuve-et-Labrador, établies par l’Office;
(xiii) La délivrance des permis de prospection sur les parcelles
concernées sera assujettie au paiement de la taxe de délivrance et
des droits à verser au Fonds pour l’étude de l’environnement;
(xiv) L’Office n’est pas tenu d’accepter quelque offre que ce
soit ni de délivrer quelque permis que ce soit à la suite du présent appel d’offres;
(xv) Tout permis qui sera délivré sera conforme au permis de
prospection annexé à l’appel d’offres no NL05-1;
(xvi) On peut consulter l’appel d’offres no NL05-1 dans son intégralité sur le site Web de l’Office (www.cnopb.nfnet.com) ou
en obtenir une copie sur demande au Bureau du registraire, Office Canada — Terre-Neuve-et-Labrador des hydrocarbures extracôtiers, TD Place, 5e étage, 140, rue Water, St. John’s (TerreNeuve-et-Labrador) A1C 6H6, (709) 778-1400.
Le 17 mars 2005
Le président et premier dirigeant par intérim
FRED WAY
922
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
SCHEDULE I
LAND DESCRIPTION
CALL FOR BIDS NO. NL05-1
ANNEXE I
DESCRIPTION DES PARCELLES
APPEL D’OFFRES No NL05-1
Parcel No. 1
Latitude/
Sections
Longitude*
46°40′ N, 48°30′ W 42-48, 52-58, 62-68, 72-78, 82-88, 92-94.
Total
Parcel No. 2
Latitude/
Longitude*
46°40′ N, 48°30′ W
46°30′ N, 48°30′ W
46°20′ N, 48°30′ W
Sections
31, 41, 51, 61, 71, 81, 91.
28-30, 37-100.
50, 60, 70, 80, 90, 100.
Total
Parcel No. 3
Latitude/
Sections
Longitude*
46°40′ N, 48°15′ W 41, 42, 51, 52, 61, 62.
Total
Parcel No. 4
Latitude/
Longitude*
48°40′ N, 59°15′ W
48°40′ N, 59°30′ W
48°50′ N, 59°15′ W
48°50′ N, 59°30′ W
Sections
1-100.
1-100.
1-100.
1-100.
Total
Parcel No. 5
Latitude/
Longitude*
49°00′ N, 59°00′ W
49°00′ N, 59°15′ W
49°10′ N, 59°00′ W
49°10′ N, 59°15′ W
Sections
1-100.
1-100.
1-100.
1-100.
Total
Parcel No. 6
Latitude/
Sections
Longitude*
49°10′ N, 58°00′ W The portion in the offshore area north
of latitude 49°07′ N and west of
longitude 58°7.5′ W.
49°10′ N, 58°15′ W The portion in the offshore area north
of latitude 49°07′ N and east of
longitude 58°22.5′ W.
49°20′ N, 58°00′ W The portion in the offshore area west of
longitude 58°7.5′ W.
49°20′ N, 58°15′ W The portion in the offshore area.
49°20′ N, 58°30′ W 1-100.
49°30′ N, 58°00′ W The portion in the offshore area south of
latitude 49°22′ N.
49°30′ N, 58°15′ W 1-2, 11-12, 21-22, 31-32, 41-42, 51-52,
61-62, 71-72, 81-82, 91-92.
49°30′ N, 58°30′ W 1-2, 11-12, 21-22, 31-32, 41-42, 51-52,
61-62, 71-72, 81-82, 91-92.
Hectares
2 485
23 836
2 136
28 457
Hectares
2 130
2 130
Hectares
34 160
34 160
34 050
34 050
136 420
Hectares
33 940
33 940
33 820
33 820
135 520
Hectares
4 506
4 688
7 366
32 195
33 710
175
6 730
Total
Parcel No. 7
Latitude/
Sections
Longitude*
49°30′ N, 58°00′ W The portion in the offshore area north of
latitude 49°22′ N.
49°30′ N, 58°15′ W 3-10, 13-20, 23-30, 33-40, 43-50, 53-60,
63-70, 73-80, 83-90, 93-100.
49°30′ N, 58°30′ W 3-10, 13-20, 23-30, 33-40, 43-50, 53-60,
63-70, 73-80, 83-90, 93-100.
49°40′ N, 57°45′ W The portion in the offshore area west of
longitude 57°57′ W.
Hectares
13 485
13 485
6 730
96 100
Hectares
5 255
26 870
26 870
3 417
Parcelle no 1
Latitude/
Longitude*
Sections
46°40′ N., 48°30′ O. 42-48, 52-58, 62-68, 72-78, 82-88, 92-94.
Parcelle no 2
Latitude/
Longitude*
46°40′ N., 48°30′ O.
46°30′ N., 48°30′ O.
46°20′ N., 48°30′ O.
Parcelle no 3
Latitude/
Longitude*
Sections
46°40′ N., 48°15′ O. 41, 42, 51, 52, 61, 62.
Superficie (ha)
2 485
23 836
2 136
Total
28 457
Superficie (ha)
2 130
Total
2 130
Parcelle no 4
Latitude/
Longitude*
48°40′ N., 59°15′ O.
48°40′ N., 59°30′ O.
48°50′ N., 59°15′ O.
48°50′ N., 59°30′ O.
Sections
1-100.
1-100.
1-100.
1-100.
Superficie (ha)
34 160
34 160
34 050
34 050
Total
136 420
Parcelle no 5
Latitude/
Longitude*
49°00′ N., 59°00′ O.
49°00′ N., 59°15′ O.
49°10′ N., 59°00′ O.
49°10′ N., 59°15′ O.
Sections
1-100.
1-100.
1-100.
1-100.
Superficie (ha)
33 940
33 940
33 820
33 820
Total
135 520
Parcelle no 6
Latitude/
Longitude*
Sections
49°10′ N., 58°00′ O. La partie de la zone extracôtière située au
nord de 49°07′ de latitude nord et à l’ouest
de 58°7,5′ de longitude ouest.
49°10′ N., 58°15′ O. La partie de la zone extracôtière située au
nord de 49°07′ de latitude nord et à l’est de
58°22,5′ de longitude ouest.
49°20′ N., 58°00′ O. La partie de la zone extracôtière située à
l’ouest de 58°7,5′ de longitude ouest.
49°20′ N., 58°15′ O. La partie de la zone extracôtière.
49°20′ N., 58°30′ O. 1-100.
49°30′ N., 58°00′ O. La partie de la zone extracôtière située au
sud de 49°22′ de latitude nord.
49°30′ N., 58°15′ O. 1-2, 11-12, 21-22, 31-32, 41-42, 51-52,
61-62, 71-72, 81-82, 91-92.
49°30′ N., 58°30′ O. 1-2, 11-12, 21-22, 31-32, 41-42, 51-52,
61-62, 71-72, 81-82, 91-92.
Superficie (ha)
4 506
4 688
7 366
32 195
33 710
175
6 730
Total
Parcelle no 7
Latitude/
Longitude*
Sections
49°30′ N., 58°00′ O. La partie de la zone extracôtière située au
nord de 49°22′ de latitude nord.
49°30′ N., 58°15′ O. 3-10, 13-20, 23-30, 33-40, 43-50, 53-60,
63-70, 73-80, 83-90, 93-100.
49°30′ N., 58°30′ O. 3-10, 13-20, 23-30, 33-40, 43-50, 53-60,
63-70, 73-80, 83-90, 93-100.
49°40′ N., 57°45′ O. La partie de la zone extracôtière située à
l’ouest de 57°57′ de longitude ouest.
———
———
*
*
North American Datum 1927
Sections
31, 41, 51, 61, 71, 81, 91.
28-30, 37-100.
50, 60, 70, 80, 90, 100.
Superficie (ha)
13 485
Total
13 485
Système géodésique nord-américain de 1927
6 730
96 100
Superficie (ha)
5 255
26 870
26 870
3 417
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
SCHEDULE I — Continued
923
ANNEXE I (suite)
o
Parcel No. 7 — Continued
Latitude/
Sections
Longitude*
49°40′ N, 58°00′ W The portion in the offshore.
49°40′ N, 58°15′ W 1-100.
49°40′ N, 58°30′ W 1-100.
Total
Hectares
30 480
33 490
33 490
159 872
Parcelle n 7 (suite)
Latitude/
Longitude*
49°40′ N., 58°00′ O.
49°40′ N., 58°15′ O.
49°40′ N., 58°30′ O.
Sections
La partie de la zone extracôtière.
1-100.
1-100.
[13-1-o]
Superficie (ha)
30 480
33 490
33 490
Total
159 872
[13-1-o]
CANADA-NEWFOUNDLAND AND LABRADOR
OFFSHORE PETROLEUM BOARD
OFFICE CANADA — TERRE-NEUVE-ET-LABRADOR
DES HYDROCARBURES EXTRACÔTIERS
CANADA-NEWFOUNDLAND ATLANTIC ACCORD
IMPLEMENTATION ACT
LOI DE MISE EN ŒUVRE DE L’ACCORD ATLANTIQUE
CANADA — TERRE-NEUVE
Call for bids No. NF04-1
Appel d’offres no NF04-1
The Canada-Newfoundland and Labrador Petroleum Board
gives notice of the term and conditions of the interests issued as
of a result of Call for Bids No. NF04-1. The bids selected and the
information contained on the prescribed bid forms were published
in the Canada Gazette, Part I, on January 8, 2005.
L’Office Canada — Terre-Neuve-et-Labrador des hydrocarbures extracôtiers donne avis par la présente des modalités des titres
attribués à la suite de l’appel d’offres no NF04-1. Les soumissions
retenues et les renseignements donnés sur le formulaire de soumission prescrit ont été publiés dans la Partie I de la Gazette du
Canada le 8 janvier 2005.
Le présent avis est donné en vertu du chapitre 3 de la Loi de
mise en œuvre de l’Accord atlantique Canada — Terre-Neuve,
L.C. 1987, et du chapitre C-2 de la Canada-Newfoundland and
Labrador Atlantic Accord Implementation Newfoundland and
Labrador Act, R.S.N.L. 1990.
Les permis de prospection nos 1089, 1090, 1091, 1092 et 1093
ont été attribués aux titulaires suivants :
This notice is made pursuant to and subject to the CanadaNewfoundland Atlantic Accord Implementation Act, S.C. 1987,
c. 3, and the Canada-Newfoundland and Labrador Atlantic
Accord Implementation Newfoundland and Labrador Act, R.S.N.L.
1990, c. C-2.
Exploration licence Nos. 1089, 1090, 1091, 1092 and 1093
were issued to the following interest owners:
Exploration Licence
1089
Interest Owners
Ownership %
Husky Oil Operations Limited
50.00%
Petro-Canada
50.00%
Husky Oil Operations Limited
100.00%
Husky Oil Operations Limited
100.00%
Petro-Canada
50.00%
Norsk Hydro Canada Oil & Gas Inc.
50.00%
ExxonMobil Canada Properties
28.125%
Chevron Canada Limited
26.875%
Petro-Canada
20.000%
Canada Hibernia Holding Corporation
8.500%
Murphy Atlantic Offshore Oil Company Ltd.
6.500%
ExxonMobil Canada Hibernia Company Ltd.
5.00%
Norsk Hydro Canada Oil & Gas Inc.
5.00%
Permis de prospection Titulaires
Participation
1089
Husky Oil Operations Limited
50,00 %
50,00 %
Petro-Canada
1090
Husky Oil Operations Limited
100,00 %
1091
Husky Oil Operations Limited
100,00 %
1092
Petro-Canada
50,00 %
Norsk Hydro Canada Oil & Gas Inc.
50,00 %
1093
ExxonMobil Canada Properties
28,125 %
Chevron Canada Limited
26,875 %
20,000 %
Petro-Canada
8,500 %
Canada Hibernia Holding Corporation
Murphy Atlantic Offshore Oil Company Ltd.
6,500 %
ExxonMobil Canada Hibernia Company Ltd.
5,00 %
5,00 %
Norsk Hydro Canada Oil & Gas Inc.
The following is a summary of the terms and conditions of the
above exploration licences:
1. The exploration licences confer
(a) the right to explore for, and the exclusive right to drill
and test for, petroleum;
(b) the exclusive right to develop those portions of the offshore area in order to produce petroleum; and
(c) the exclusive right, subject to compliance with the other
provisions of the Act, to obtain a production licence.
2. The exploration licences were issued for a nine-year term
effective January 15, 2005.
3. Period I is a period of five years commencing on the effective date of this licence specified below. The interest owner
shall commence the drilling of the well within Period I and
diligently pursue such drilling thereafter, as a condition precedent to obtaining tenure during Period II.
Voici le résumé des modalités des permis de prospection
susmentionnés :
1. Les permis de prospection confèrent :
a) le droit de prospecter et le droit exclusif d’effectuer des
forages ou des essais pour trouver des hydrocarbures;
b) le droit exclusif de mettre en valeur les gisements situés
au large des côtes en vue de la production de pétrole;
c) le droit exclusif d’obtenir une licence de production, à
condition de se conformer aux autres dispositions de la Loi.
2. La période de validité des permis de prospection est de neuf
ans, à compter du 15 janvier 2005.
3. La période I de cinq ans commence à la date d’entrée en vigueur des permis de prospection précisés ci-après. Les titulaires
doivent entamer le forage d’un puits au cours de la période I et
poursuivre avec diligence ce forage avant d’être autorisés à
commencer la période II.
———
———
*
*
1090
1091
1092
1093
North American Datum 1927
Système géodésique nord-américain de 1927
924
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
4. The interest owner may at its option extend Period I from
five years to six years by posting a Drilling Deposit with the
Board before the end of the fifth year of Period I. This Drilling
Deposit shall be in the amount of $1,000,000 and shall be in a
form acceptable to the Board. If a Drilling Deposit is posted, it
will be refunded in full if the licence is validated for Period II
by the drilling of a well.
If a validation well is not drilled, the Drilling Deposit will be
forfeited to the Receiver General for Canada upon the termination of the licence. Allowable Expenditures cannot be applied
against the Drilling Deposit.
5. Upon the expiration of Period II, there shall be a deemed
surrender of the interest except as it relates to the lands or any
portion thereof subject to a significant discovery licence or a
production licence.
6. The interest owners for the above exploration licences were
required to provide the following security deposits in the form
of a promissory note satisfactory to the Board:
Exploration Licence
1089
1090
1091
1092
1093
Security Deposit
$7,000,000
$4,500,000
$250,140
$4,000,000
$2,031,375
4. Les titulaires ont la possibilité de prolonger d’un an la période I de cinq ans moyennant un dépôt de 1 000 000 $ pour les
travaux de forage. Ce dépôt doit être versé avant la fin de la cinquième année de la période I sous forme d’un mode de paiement approuvé par l’Office et est remboursé intégralement si le
permis est validé par le forage d’un puits pour la période II.
Si aucun puits de validation n’est foré, le dépôt de forage est
confisqué et remis au receveur général du Canada au moment
de la résiliation du permis. Les dépenses admissibles ne peuvent être imputées au dépôt de forage.
5. À l’expiration de la période II, il y aura présomption de cession du titre, à moins que les terres visées par ce titre ou une
partie de ces terres ne fassent l’objet d’une attestation de découverte importante ou d’une licence de production.
6. Les titulaires de permis de prospection susmentionnés doivent verser les dépôts de garantie suivants sous forme de billet
à ordre préparé à la satisfaction de l’Office :
Permis de prospection
1089
1090
1091
1092
1093
Dépôt de garantie
7 000 000 $
4 500 000 $
250 140 $
4 000 000 $
2 031 375 $
FRED WAY
Acting Chairman and Chief Executive Officer
Un montant sera retranché à chaque dépôt à la date anniversaire de l’entrée en vigueur du permis de prospection, jusqu’à
concurrence de 25 p. 100 des dépenses admissibles. On confisquera tout solde restant à la fin de la période I ou à la fin du forage d’un puits dont le forage a été amorcé et poursuivi avec
diligence pendant la période I, mais non terminé à la fin de
celle-ci ou au moment de l’abandon des droits.
7. Le loyer pour chaque permis de prospection s’appliquera
uniquement pour la période I et sera de 5,00 $ l’hectare pour la
première année, puis augmentera de 5,00 $ l’hectare chaque
année suivante jusqu’à la troisième année inclusivement. Le
loyer sera de 15,00 $ l’hectare la quatrième année.
8. Parmi les autres modalités énoncées dans les permis figurent
des dispositions portant sur les dépenses admissibles, l’indemnisation, la responsabilité, les successeurs et ayants droit, les
avis, les dispenses, la nomination d’un représentant et l’entente
des titulaires.
9. On peut examiner les permis de prospection en payant certains frais prescrits. On peut également écrire à l’adresse suivante pour obtenir des copies conformes des permis : Bureau
du registraire, Office Canada — Terre-Neuve-et-Labrador des
hydrocarbures extracôtiers, Place TD, 5e étage, 140, rue Water,
St. John’s (Terre-Neuve-et-Labrador) A1C 6H6, (709) 7781400.
Février 2005
Le président et premier dirigeant intérimaire
FRED WAY
[13-1-o]
[13-1-o]
A credit against the deposit will be made following each anniversary date of each respective exploration licence on the basis
of 25 percent of Allowable Expenditures. Any deposit balance
remaining at the end of Period I or following the termination of
a well commenced and being pursued diligently but not terminated within Period I, or upon the surrender of rights, will be
forfeited.
7. For each licence, rentals will be applicable only in Period II
at a rate of $5.00 per hectare in respect of the first year and increasing thereafter by $5.00 per hectare per year, up to and including the third year. Rentals for the fourth year will be
$15.00 per hectare.
8. Other terms and conditions referred to in the licences include
provisions respecting Allowable Expenditures, Indemnity, Liability, Successors and Assigns, Notice, Waiver and Relief,
Appointment of Representative and Agreement by Interest
Owners.
9. For the payment of a prescribed service fee, the exploration
licences may be inspected, or by written request, certified copies made available at the following address: Office of the Registrar, Canada-Newfoundland and Labrador Offshore Petroleum Board, TD Place, 5th Floor, 140 Water Street, St. John’s,
Newfoundland and Labrador A1C 6H6, (709) 778-1400.
February 2005
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
APPEALS
APPELS
Notice No. HA-2004-011
Avis no HA-2004-011
The Canadian International Trade Tribunal will hold public
hearings to consider the appeals listed hereunder. The hearings
will be held beginning at 9:30 a.m., in the Tribunal’s hearing
Le Tribunal canadien du commerce extérieur tiendra des audiences publiques afin d’entendre les appels mentionnés cidessous. Les audiences débuteront à 9 h 30 et auront lieu dans la
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
925
room, 18th Floor, Standard Life Centre, 333 Laurier Avenue W,
Ottawa, Ontario K1A 0G7. Interested persons planning to attend
should contact the Tribunal at (613) 990-2411 for further information and to ensure that the hearings will be held as scheduled.
salle d’audience du Tribunal, 18e étage, Standard Life Centre,
333, avenue Laurier Ouest, Ottawa (Ontario) K1A 0G7. Les personnes intéressées qui ont l’intention d’assister aux audiences
doivent s’adresser au Tribunal en composant le (613) 990-2411 si
elles désirent plus de renseignements ou si elles veulent confirmer
la date des audiences.
Customs Act
Loi sur les douanes
Appellant v. Respondent (President of the Canada Border Services Agency,
formerly the Commissioner of the Canada Customs and Revenue Agency)
April 2005
Date
4
21
25
Appeal
Number
AP-2004-009
At Issue:
AP-2004-017
Goods in Issue:
Date of Entry:
Tariff Items at Issue
Appellant:
Respondent:
AP-2003-045
Goods in Issue:
Dates of Entry:
Tariff Items at Issue
Appellant:
Respondent:
Appelante c. intimé (le président de l’Agence des services frontaliers du
Canada, anciennement le commissaire de l’Agence des douanes et du revenu du Canada)
Avril 2005
Appellant
Date
Cherry Stix Ltd.
Value for Duty
3319067 Canada Inc.
Net lights
October 6, 2003
4
21
9505.10.00
9405.40.90
Norsk Fitness Products Inc.
Various Magnetic Therapy Products
April 18, 2000, to July 11, 2002
8505.19.90
6307.90.99, 6406.99.90, 7117.19.90 and
9404.90.90
March 17, 2005
25
Numéro
d’appel
AP-2004-009
En litige :
AP-2004-017
Marchandises en litige :
Date d’entrée :
Numéros tarifaires en litige
Appelante :
Intimé :
AP-2003-045
Marchandises en litige :
Dates d’entrée :
Numéros tarifaires en litige
Appelante :
Intimé :
Appelante
Cherry Stix Ltd.
Valeur en douane
3319067 Canada Inc.
Filet de lumières
Le 6 octobre 2003
9505.10.00
9405.40.90
Norsk Fitness Products Inc.
Divers produits thérapeutiques
magnétiques
Du 18 avril 2000 au 11 juillet 2002
8505.19.90
6307.90.99, 6406.99.90, 7117.19.90 et
9404.90.90
Le 17 mars 2005
By order of the Tribunal
SUSANNE GRIMES
Acting Secretary
Par ordre du Tribunal
La secrétaire intérimaire
SUSANNE GRIMES
[13-1-o]
[13-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
NOTICE TO INTERESTED PARTIES
AVIS AUX INTÉRESSÉS
The following notices are abridged versions of the Commission’s original notices bearing the same number. The original
notices contain a more detailed outline of the applications, including additional locations and addresses where the complete files
may be examined. The relevant material, including the notices
and applications, is available for viewing during normal business
hours at the following offices of the Commission:
— Central Building, Les Terrasses de la Chaudière, Room G-5,
1 Promenade du Portage, Gatineau, Quebec K1A 0N2, (819)
997-2429 (telephone), 994-0423 (TDD), (819) 994-0218
(facsimile);
— Bank of Commerce Building, Suite 1007, 1809 Barrington
Street, Halifax, Nova Scotia B3J 3K8, (902) 426-7997 (telephone), 426-6997 (TDD), (902) 426-2721 (facsimile);
— Kensington Building, Suite 1810, 275 Portage Avenue, Winnipeg, Manitoba R3B 2B3, (204) 983-6306 (telephone),
983-8274 (TDD), (204) 983-6317 (facsimile);
— 530-580 Hornby Street, Vancouver, British Columbia V6C
3B6, (604) 666-2111 (telephone), 666-0778 (TDD), (604)
666-8322 (facsimile);
Les avis qui suivent sont des versions abrégées des avis originaux du Conseil portant le même numéro. Les avis originaux
contiennent une description plus détaillée de chacune des demandes, y compris les lieux et adresses où l’on peut consulter les
dossiers complets. Tous les documents afférents, y compris les
avis et les demandes, sont disponibles pour examen durant les
heures normales d’ouverture aux bureaux suivants du Conseil :
— Édifice central, Les Terrasses de la Chaudière, Pièce G5,
1, promenade du Portage, Gatineau (Québec) K1A 0N2,
(819) 997-2429 (téléphone), 994-0423 (ATS), (819) 994-0218
(télécopieur);
— Édifice de la Banque de Commerce, Pièce 1007, 1809, rue
Barrington, Halifax (Nouvelle-Écosse) B3J 3K8, (902)
426-7997 (téléphone), 426-6997 (ATS), (902) 426-2721
(télécopieur);
— Édifice Kensington, Pièce 1810, 275, avenue Portage, Winnipeg (Manitoba) R3B 2B3, (204) 983-6306 (téléphone),
983-8274 (ATS), (204) 983-6317 (télécopieur);
— 580, rue Hornby, Bureau 530, Vancouver (ColombieBritannique) V6C 3B6, (604) 666-2111 (téléphone), 666-0778
(ATS), (604) 666-8322 (télécopieur);
926
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
— C.R.T.C. Documentation Centre, 405 De Maisonneuve Boulevard E, 2nd Floor, Suite B2300, Montréal, Quebec H2L
4J5, (514) 283-6607 (telephone), 283-8316 (TDD), (514) 2833689 (facsimile);
— C.R.T.C. Documentation Centre, 55 St. Clair Avenue E,
Suite 624, Toronto, Ontario M4T 1M2, (416) 952-9096
(telephone), (416) 954-6343 (facsimile);
— C.R.T.C. Documentation Centre, Cornwall Professional
Building, Room 103, 2125 11th Avenue, Regina, Saskatchewan S4P 3X3, (306) 780-3422 (telephone), (306) 780-3319
(facsimile);
— C.R.T.C. Documentation Centre, 10405 Jasper Avenue,
Suite 520, Edmonton, Alberta T5J 3N4, (780) 495-3224
(telephone), (780) 495-3214 (facsimile).
Interventions must be filed with the Secretary General, Canadian
Radio-television and Telecommunications Commission, Ottawa,
Ontario K1A 0N2, together with proof that a true copy of the
intervention has been served upon the applicant, on or before the
deadline given in the notice.
Secretary General
— Centre de documentation du C.R.T.C., 405, boulevard de
Maisonneuve Est, 2e étage, Bureau B2300, Montréal (Québec)
H2L 4J5, (514) 283-6607 (téléphone), 283-8316 (ATS), (514)
283-3689 (télécopieur);
— Centre de documentation du C.R.T.C., 55, avenue St. Clair
Est, Bureau 624, Toronto (Ontario) M4T 1M2, (416) 9529096 (téléphone), (416) 954-6343 (télécopieur);
— Centre de documentation du C.R.T.C., Édifice Cornwall Professional, Pièce 103, 2125, 11e Avenue, Regina (Saskatchewan) S4P 3X3, (306) 780-3422 (téléphone), (306) 780-3319
(télécopieur);
— Centre de documentation du C.R.T.C., 10405, avenue Jasper,
Bureau 520, Edmonton (Alberta) T5J 3N4, (780) 495-3224
(téléphone), (780) 495-3214 (télécopieur).
Les interventions doivent parvenir au Secrétaire général, Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes,
Ottawa (Ontario) K1A 0N2, avec preuve qu’une copie conforme
a été envoyée à la requérante, avant la date limite d’intervention
mentionnée dans l’avis.
Secrétaire général
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
DECISIONS
DÉCISIONS
The complete texts of the decisions summarized below are
available from the offices of the CRTC.
On peut se procurer le texte complet des décisions résumées
ci-après en s’adressant au CRTC.
2005-103
2005-103
March 14, 2005
Le 14 mars 2005
Native Communication Inc.
Thompson, Manitoba
Approved — Renewal of the broadcasting licence for the Englishand Native-language radio network for the purpose of broadcasting the programming of CINC-FM Thompson, from September 1,
2005, to August 31, 2012.
Native Communication Inc.
Thompson (Manitoba)
Approuvé — Renouvellement de la licence de radiodiffusion du
réseau radiophonique de langue anglaise et de langue autochtone
visant la diffusion de la programmation de CINC-FM Thompson,
du 1er septembre 2005 au 31 août 2012.
2005-104
2005-104
March 14, 2005
Le 14 mars 2005
Corus Entertainment Inc., on behalf of a corporation to be
incorporated
Across Canada
Approved — Extension of time limit to commence the operation
of the national video-on-demand service until December 14, 2005.
Corus Entertainment Inc., au nom d’une société devant être
constituée
L’ensemble du Canada
Approuvé — Prorogation de la date de mise en exploitation du
service national de vidéo sur demande jusqu’au 14 décembre 2005.
2005-46-1
2005-46-1
March 16, 2005
Le 16 mars 2005
CHUM Limited, on its behalf and on behalf of its subsidiaries
Craig Media Inc., CHUM Television Vancouver Inc. and
Learning and Skills Television of Alberta Limited
Across Canada
Erratum — The Commission corrects Broadcasting Decision
CRTC 2005-46 dated February 4, 2005, in which the Book Television — The Channel was excluded in error in Appendix II.
CHUM limitée, en son nom et au nom de ses filiales Craig
Media Inc., CHUM Television Vancouver Inc. et Learning
and Skills Television of Alberta Limited
L’ensemble du Canada
Erratum — Le Conseil corrige la décision de radiodiffusion
CRTC 2005-46 du 4 février 2005, dans laquelle Book Television
— The Channel a été exclue par erreur de l’annexe II.
2005-105
2005-105
March 16, 2005
Global Television Network Inc.
Across Canada
Approved — Replacement of condition of licence (c) as mentioned in the decision.
Le 16 mars 2005
Global Television Network Inc.
L’ensemble du Canada
Approuvé — Remplacement de la condition de licence c) telle
qu’elle est énoncée dans la décision.
Le 26 mars 2005
2005-106
Gazette du Canada Partie I
March 17, 2005
2005-106
927
Le 17 mars 2005
RuSh Communications Ltd.
Port Hawkesbury, Nova Scotia
The Commission revokes the broadcasting licence issued to
RuSh Communications Ltd. for the undertaking serving Port
Hawkesbury.
RuSh Communications Ltd.
Port Hawkesbury (Nouvelle-Écosse)
Le Conseil révoque la licence de radiodiffusion attribuée à RuSh
Communications Ltd. à l’égard de l’entreprise desservant Port
Hawkesbury.
2005-107
2005-107
March 17, 2005
Le 17 mars 2005
CHUM (Ottawa) Inc.
Ottawa, Ontario
Approved — Renewal of the broadcasting licence for the Englishlanguage radio network held by CHUM (Ottawa) Inc. for the purpose of broadcasting the National Hockey League games of the
Ottawa Senators, from September 1, 2005, to August 31, 2012.
CHUM (Ottawa) Inc.
Ottawa (Ontario)
Approuvé — Renouvellement de la licence de radiodiffusion du
réseau radiophonique de langue anglaise détenue par CHUM (Ottawa) Inc. afin de diffuser les matchs de hockey des Sénateurs
d’Ottawa de la Ligue nationale de hockey, du 1er septembre 2005
au 31 août 2012.
2005-108
2005-108
March 17, 2005
Le 17 mars 2005
O.K. Radio Group Ltd.
Tar Island and Fort McMurray, Alberta
Approved — Deletion of the transmitter CJOK-FM-1 Tar Island
from the licence of CJOK-FM and addition the same transmitter
to the licence of CKYX-FM.
O.K. Radio Group Ltd.
Tar Island et Fort McMurray (Alberta)
Approuvé — Suppression de l’émetteur CJOK-FM-1 Tar Island
de la licence de CJOK-FM et ajout de même émetteur à la licence
de CKYX-FM.
[13-1-o]
[13-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC HEARING 2005-3
AUDIENCE PUBLIQUE 2005-3
The Commission will hold a public hearing commencing on
May 16, 2005, at 9 a.m., at the Commission headquarters,
1 Promenade du Portage, Gatineau, Quebec, to consider the following applications. The deadline for submission of interventions
and/or comments is April 21, 2005.
1. Rogers Cable Communications Inc.
Across Canada
To acquire the assets of the national English-language directto-home pay-per-view programming undertaking sports/
specials service and of the national English-language payper-view programming undertaking sports/specials service
from 3216195 Canada Inc. (3216195 Canada).
Le Conseil tiendra une audience publique à partir du 16 mai
2005 à 9 h, à l’administration centrale, 1, promenade du Portage,
Gatineau (Québec), afin d’étudier les demandes qui suivent. La
date limite pour le dépôt des interventions ou des observations est
le 21 avril 2005.
1. Communications Rogers Câble inc.
L’ensemble du Canada
Afin d’acquérir les actifs de l’entreprise nationale de programmation de télévision à la carte par satellite de radiodiffusion directe de langue anglaise pour des services spéciaux/
sports et de l’entreprise nationale de programmation de télévision à la carte de langue anglaise pour des services spéciaux/
sports de 3216195 Canada Inc. (3216195 Canada).
2. Le Groupe de radiodiffusion Astral inc.
L’ensemble du Canada
En vue de renouveler la licence de l’entreprise nationale de
programmation d’émissions spécialisées de langue française
appelée Ztélé qui expire le 31 août 2005.
3. Le Groupe de radiodiffusion Astral inc.
L’ensemble du Canada
En vue de renouveler la licence de l’entreprise nationale de
programmation d’émissions spécialisées de langue française
appelée Canal D qui expire le 31 août 2005.
4. Alliance Atlantis Broadcasting Inc. et Le Groupe
de radiodiffusion Astral inc., associés dans une
société en nom collectif faisant affaires sous le nom
de Historia & Séries+, s.e.n.c.
L’ensemble du Canada
En vue de renouveler la licence de l’entreprise nationale de
programmation d’émissions spécialisées de langue française
appelée Séries+ qui expire le 31 août 2005.
2. Astral Broadcasting Group Inc.
Across Canada
To renew the licence of the national French-language specialty programming undertaking known as Ztélé expiring
August 31, 2005.
3. Astral Broadcasting Group Inc.
Across Canada
To renew the licence of the national French-language specialty programming undertaking known as Canal D expiring
August 31, 2005.
4. Alliance Atlantis Broadcasting Inc. and Astral Broadcasting
Group Inc., partners in a general partnership carrying on
business as Historia & Séries+, s.e.n.c.
Across Canada
To renew the licence of the national French-language specialty programming undertaking known as Séries+ expiring
August 31, 2005.
928
Canada Gazette Part I
5. Alliance Atlantis Broadcasting Inc. and Astral Broadcasting
Group Inc., partners in a general partnership carrying on
business as Historia & Séries+, s.e.n.c.
Across Canada
To renew the licence of the national French-language specialty programming undertaking known as Historia expiring
August 31, 2005.
6. John S. Panikkar, on behalf of a corporation to be
incorporated
Across Canada
For a licence to operate a Category 2 national Englishlanguage specialty programming undertaking to be known as
OasisHD.
7. John S. Panikkar, on behalf of a corporation to be
incorporated
Across Canada
For a licence to operate a Category 2 national Englishlanguage specialty programming undertaking to be known as
15 DegreesHD.
8. John S. Panikkar, on behalf of a corporation to be
incorporated
Across Canada
For a licence to operate a Category 2 national Englishlanguage specialty programming undertaking to be known as
ArtefactHD.
9. Radio Chibougamau inc.
Chibougamau, Quebec
To convert radio station CJMD Chibougamau from the AM
band to the FM band.
10. Coop de solidarité radio communautaire de la MRC
de Maskinongé
Louiseville and Saint-Alexis-des-Monts, Quebec
For a licence to operate a French-language FM Type B community radio programming undertaking in Louiseville and a
transmitter at Saint-Alexis-des-Monts.
11. Canadian Broadcasting Corporation
Québec, Quebec
For a licence to operate an English-language transitional digital television undertaking associated with its existing TV station CBVT Québec.
12. Bluewater Community Radio
Hanover, Ontario
For a licence to operate an English-language FM Type B
community radio programming undertaking in Hanover.
13. Eternacom Inc.
North Bay, Ontario
For a licence to operate an English-language FM commercial
specialty radio programming undertaking in North Bay.
14. The Haliburton Broadcasting Group Inc.
North Bay, Ontario
For a licence to operate an English-language FM commercial
radio programming undertaking in North Bay.
March 26, 2005
5. Alliance Atlantis Broadcasting Inc. et Le Groupe
de radiodiffusion Astral inc., associés dans une
société en nom collectif faisant affaires sous le nom
de Historia & Séries+, s.e.n.c.
L’ensemble du Canada
En vue de renouveler la licence de l’entreprise nationale de
programmation d’émissions spécialisées de langue française
appelée Historia qui expire le 31 août 2005.
6. John S. Panikkar, représentant une société devant être
constituée
L’ensemble du Canada
En vue d’obtenir une licence visant l’exploitation d’une entreprise nationale de programmation d’émissions spécialisées
de catégorie 2 de langue anglaise qui sera appelée OasisHD.
7. John S. Panikkar, représentant une société devant être
constitutée
L’ensemble du Canada
En vue d’obtenir une licence visant l’exploitation d’une entreprise nationale de programmation d’émissions spécialisées de
catégorie 2 de langue anglaise qui sera appelée 15 DegreesHD.
8. John S. Panikkar, représentant une société devant être
constituée
L’ensemble du Canada
En vue d’obtenir une licence visant l’exploitation d’une entreprise nationale de programmation d’émissions spécialisées de
catégorie 2 de langue anglaise qui sera appelée ArtefactHD.
9. Radio Chibougamau inc.
Chibougamau (Québec)
Afin de convertir la station de radio CJMD Chibougamau de
la bande AM à la bande FM.
10. Coop de solidarité radio communautaire de la MRC
de Maskinongé
Louiseville et Saint-Alexis-des-Monts (Québec)
En vue d’obtenir une licence visant l’exploitation d’une entreprise de programmation de radio FM communautaire de
type B de langue française à Louiseville et d’un émetteur à
Saint-Alexis-des-Monts.
11. Société Radio-Canada
Québec (Québec)
En vue d’obtenir une licence visant l’exploitation d’une entreprise de télévision numérique transitoire de langue anglaise associée à sa station de télévision CBVT Québec.
12. Bluewater Community Radio
Hanover (Ontario)
En vue d’obtenir une licence visant l’exploitation d’une entreprise de programmation de radio FM communautaire de
type B de langue anglaise à Hanover.
13. Eternacom Inc.
North Bay (Ontario)
En vue d’obtenir une licence visant l’exploitation d’une entreprise de programmation de radio FM commerciale spécialisée de langue anglaise à North Bay.
14. The Haliburton Broadcasting Group Inc.
North Bay (Ontario)
En vue d’obtenir une licence visant l’exploitation d’une entreprise de programmation de radio FM commerciale de langue anglaise à North Bay.
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
15. Robert Orr, on behalf of a corporation to be incorporated
Blucher, Saskatchewan
For a licence to operate an English-language commercial
specialty FM radio programming undertaking at Blucher.
March 17, 2005
[13-1-o]
929
15. Robert Orr, au nom d’une société devant être incorporée
Blucher (Saskatchewan)
En vue d’obtenir une licence visant l’exploitation d’une entreprise de programmation de radio FM commerciale spécialisée de langue anglaise à Blucher.
Le 17 mars 2005
[13-1-o]
930
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
MISCELLANEOUS NOTICES
AVIS DIVERS
ALLIANZ GLOBAL RISKS US INSURANCE COMPANY
COMPAGNIE D’ASSURANCE ALLIANZ RISQUES
MONDIAUX É.-U.
ALLIANZ INSURANCE COMPANY OF CANADA
COMPAGNIE D’ASSURANCE ALLIANZ DU CANADA
TRANSFER AND ASSUMPTION AGREEMENT
CONTRAT DE TRANSFERT ET DE PRISE EN CHARGE
Notice is hereby given, pursuant to paragraphs 587.1(2)(c) and
254(2)(a) of the Insurance Companies Act, that Allianz Global
Risks US Insurance Company (“AGR US”) and Allianz Insurance
Company of Canada (“Allianz”) intend to make an application to
the Minister of Finance (the “Minister”) for the Minister’s approval for Allianz to transfer to AGR US certain of the policy
liabilities of Allianz and for AGR US to purchase such policies
and assume all of Allianz’s obligations thereunder. The completion of this transaction is subject to receipt of all required regulatory approvals.
A copy of the proposed transfer and assumption agreement relating to this transaction will be available for inspection by the
policyholders of AGR US and Allianz during regular business
hours at the head office of AGR US at 425 Bloor Street E,
5th Floor, Toronto, Ontario M4W 3R5, and at the head office of
Allianz at 700-10 York Mills Road, Toronto, Ontario M2P 2G5,
for a period of 30 days following publication of this notice.
Toronto, March 26, 2005
ALLIANZ GLOBAL RISKS US INSURANCE COMPANY
ALLIANZ INSURANCE COMPANY OF CANADA
STIKEMAN ELLIOTT LLP
Solicitors
Avis est par les présentes donné que la Compagnie d’assurance
Allianz Risques mondiaux É.-U. (« ARM É.-U. ») et la Compagnie d’assurance Allianz du Canada (« Allianz ») ont l’intention de demander au ministre des Finances, aux termes des
alinéas 587.1(2)c) et 254(2)a) de la Loi sur les sociétés d’assurances, de permettre à Allianz de transférer certaines de ses dettes
de police à ARM É.-U. et à cette dernière d’acheter ces polices et
de prendre en charge ces dettes. La réalisation de cette opération
est conditionnelle à la réception de toutes les approbations réglementaires requises.
Les souscripteurs d’ARM É.-U. et d’Allianz peuvent consulter
un exemplaire du contrat de transfert et de prise en charge relatif
à cette opération durant les heures d’ouverture normales au siège
social d’ARM É.-U., situé au 425, rue Bloor Est, 5e étage, Toronto (Ontario) M4W 3R5, et à celui d’Allianz, situé au 10, chemin
York Mills, Pièce 700, Toronto (Ontario) M2P 2G5, jusqu’à
30 jours après la publication du présent avis.
Toronto, le 26 mars 2005
COMPAGNIE D’ASSURANCE ALLIANZ RISQUES
MONDIAUX É.-U.
COMPAGNIE D’ASSURANCE ALLIANZ DU CANADA
Les avocats
STIKEMAN ELLIOTT S.E.N.C.R.L., s.r.l.
[13-1-o]
[13-1-o]
ANDRÉ SAVOIE
ANDRÉ SAVOIE
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
André Savoie hereby gives notice that an application has been
made to the Minister of Transport under the Navigable Waters
Protection Act for approval of the plans and site of the work described herein. Under section 9 of the said Act, André Savoie has
deposited with the Minister of Transport and in the office of the
District Registrar of the Land Registry District of Gloucester, at
Bathurst, New Brunswick, under deposit No. 19970251, a description of the site and plans of aquaculture site MS-1136 for the
cultivation of molluscs using suspended culture in Saint-SimonNord Bay, near Morais Office.
ANDRÉ SAVOIE
André Savoie donne avis, par les présentes, qu’une demande a
été déposée auprès du ministre des Transports en vertu de la Loi
sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des
plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. André
Savoie a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du
ministre des Transports et au bureau de la publicité des droits du
district d’enregistrement de Gloucester, à Bathurst (NouveauBrunswick), sous le numéro de dépôt 19970251, une description
de l’emplacement et les plans du lot aquacole MS-1136 pour la
culture de mollusques en suspension dans la baie Saint-SimonNord, près de Morais Office.
Les commentaires relatifs à l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime peuvent être adressés au Surintendant, Programme
de protection des eaux navigables, Transports Canada, Rue Parker, Case postale 1000, Dartmouth (Nouvelle-Écosse) B2Y 3Z8.
Veuillez noter que seuls les commentaires faits par écrit et reçus
au plus tard 30 jours suivant la date de publication de cet avis
seront considérés. Même si tous les commentaires répondant à ces
exigences seront considérés, aucune réponse individuelle ne sera
envoyée.
Shippagan, le 15 mars 2005
ANDRÉ SAVOIE
[13-1-o]
[13-1]
Comments regarding the effect of this work on marine navigation may be directed to the Superintendent, Navigable Waters
Protection Program, Transport Canada, Foot of Parker Street,
P.O. Box 1000, Dartmouth, Nova Scotia B2Y 3Z8. However,
comments will be considered only if they are in writing and are
received not later than 30 days after the date of publication of this
notice. Although all comments conforming to the above will be
considered, no individual response will be sent.
Shippagan, March 15, 2005
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
931
BABCOCK & BROWN RAIL FUNDING LLC
BABCOCK & BROWN RAIL FUNDING LLC
DOCUMENTS DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENTS
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on March 15, 2005, the following documents were deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
1. Assignment and Assumption Agreement dated as of
March 15, 2005, between Greenbrier Leasing Corporation and
Babcock & Brown Rail Funding LLC; and
2. Memorandum of Mortgage dated as of March 15, 2005, by
Babcock & Brown Rail Funding LLC.
March 17, 2005
MCCARTHY TÉTRAULT LLP
Solicitors
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 15 mars 2005 les
documents suivants ont été déposés au Bureau du registraire général du Canada :
1. Convention de cession et de prise en charge en date du
15 mars 2005 entre la Greenbrier Leasing Corporation et la
Babcock & Brown Rail Funding LLC;
2. Résumé du contrat d’hypothèque en date du 15 mars 2005
par la Babcock & Brown Rail Funding LLC.
Le 17 mars 2005
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT s.r.l.
[13-1-o]
[13-1-o]
BANKERS LIFE AND CASUALTY COMPANY
BANKERS LIFE AND CASUALTY COMPANY
RELEASE OF ASSETS
LIBÉRATION D’ACTIF
Notice is hereby given, pursuant to section 651 of the Insurance Companies Act (Canada), that Bankers Life and Casualty
Company (“Bankers”) intends to apply to the Superintendent of
Financial Institutions for the release of its assets in Canada on or
after April 23, 2005. Bankers has discharged or provided for the
discharge of all its liabilities in Canada.
Any policyholder in Canada who opposes the release of the assets should file such opposition with the Superintendent of Financial Institutions, 255 Albert Street, Ottawa, Ontario K1A 0H2, on
or before April 23, 2005.
Toronto, March 2, 2005
ROBERT W. MCDOWELL
Chief Agent for Canada
Avis est par les présentes donné que, aux termes de l’article 651 de la Loi sur les sociétés d’assurances (Canada), Bankers
Life and Casualty Company (« Bankers ») a l’intention de présenter une demande au Surintendant des institutions financières relativement à la libération de son actif au Canada le 23 avril 2005 ou
après cette date. Bankers a acquitté ou a prévu l’acquittement de
tous ses engagements au Canada.
Tout titulaire de police au Canada qui s’oppose à la libération
de l’actif doit déposer son opposition auprès du Surintendant des
institutions financières, 255, rue Albert, Ottawa (Ontario) K1A
0H2, au plus tard le 23 avril 2005.
Toronto, le 2 mars 2005
L’agent principal pour le Canada
ROBERT W. MCDOWELL
[11-4-o]
[11-4-o]
BAYERISCHE LANDESBANK
BAYERISCHE LANDESBANK
RELEASE OF ASSETS
LIBÉRATION D’ACTIF
Notice is hereby given, pursuant to subsection 599(2) of the
Bank Act, that Bayerische Landesbank, which ceased to carry on
business in Canada effective December 31, 2004, intends to make
application to the Superintendent of Financial Institutions on or
after May 6, 2005, for the release of its assets in Canada.
Bayerische Landesbank has discharged or provided for the discharge of all of its liabilities in Canada. Depositors or creditors of
Bayerische Landesbank opposing the release may file their opposition with the Superintendent of Financial Institutions (Canada),
255 Albert Street, Ottawa, Ontario K1A 0H2, on or before May 6,
2005.
Toronto, March 25, 2005
BAYERISCHE LANDESBANK
Avis est par les présentes donné, aux termes du paragraphe 599(2) de la Loi sur les banques, que Bayerische Landesbank, qui a cessé d’exercer ses activités au Canada depuis le
31 décembre 2004, prévoit effectuer une demande auprès du surintendant des institutions financières le ou après le 6 mai 2005
pour la libération de ses éléments d’actif au Canada.
Bayerische Landesbank a acquitté ou a pris des dispositions
pour acquitter la totalité de ses dettes au Canada. Les déposants
ou les créanciers de Bayerische Landesbank qui s’opposent à la
libération peuvent faire acte d’opposition auprès du Surintendant
des institutions financières (Canada), 255, rue Albert, Ottawa
(Ontario) K1A 0H2, le ou avant le 6 mai 2005
Toronto, le 25 mars 2005
BAYERISCHE LANDESBANK
[13-4-o]
[13-4-o]
932
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
CANADIAN NATIONAL RAILWAY COMPANY
CANADIAN NATIONAL RAILWAY COMPANY
DOCUMENTS DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENTS
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on March 8, 2005, the following documents were deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
Two Terminations of Lease dated as of January 1, 2005, by
Canadian National Railway Company.
March 16, 2005
MCCARTHY TÉTRAULT LLP
Solicitors
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 8 mars 2005 les
documents suivants ont été déposés au Bureau du registraire général du Canada :
Deux résiliations de contrat de location en date du 1er janvier
2005 par la Canadian National Railway Company.
Le 16 mars 2005
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT s.r.l.
[13-1-o]
[13-1-o]
CANADIAN PACIFIC RAILWAY LIMITED
CHEMIN DE FER CANADIEN PACIFIQUE LIMITÉE
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Canadian Pacific Railway Limited hereby gives notice that an
application has been made to the Minister of Transport under the
Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and
site of the work described herein. Under section 9 of the said Act,
Canadian Pacific Railway Limited has deposited with the Minister of Transport and in the Land Titles Office, Registries
and Consumer Services Division, Alberta Government Services,
at 710 4th Avenue SW, Calgary, Alberta, under deposit
No. 0511042, a description of the site and plans of the proposed railway bridge over Nose Creek, at SW-24-24-01-W5M
(Plan RY9), east of the existing railway bridge, approximately
1 km north of where Memorial Drive SE crosses the existing Canadian Pacific Railway line.
Calgary, March 17, 2005
CANADIAN PACIFIC RAILWAY LIMITED
La société Chemin de fer Canadien Pacifique Limitée donne
avis, par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du
ministre des Transports en vertu de la Loi sur la protection des
eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. Le Chemin de fer Canadien
Pacifique Limitée a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé
auprès du ministre des Transports et au bureau des titres fonciers
du Registries and Consumer Services Division, Alberta Government Services, situé au 710 4th Avenue SW, Calgary (Alberta),
sous le numéro de dépôt 0511042, une description de l’emplacement et les plans d’un pont ferroviaire au-dessus du ruisseau
Nose, dans le quart sud-ouest de la section 24, canton 24, rang 01,
à l’ouest du cinquième méridien (plan RY9), à l’est du pont ferroviaire actuel, à environ 1 km au nord du lieu où la promenade
Memorial sud-est traverse le chemin de fer Canadien Pacifique
actuel.
Les commentaires éventuels doivent être adressés au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables, Transports
Canada, 201, rue Front Nord, Bureau 703, Sarnia (Ontario) N7T
8B1. Veuillez noter que seuls les commentaires faits par écrit,
reçus au plus tard 30 jours suivant la date de publication de cet
avis et relatifs à l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime
seront considérés. Même si tous les commentaires répondant à ces
exigences seront considérés, aucune réponse individuelle ne sera
envoyée.
Calgary, le 17 mars 2005
CHEMIN DE FER CANADIEN PACIFIQUE LIMITÉE
[13-1-o]
[13-1-o]
Comments may be directed to the Superintendent, Navigable
Waters Protection Program, Transport Canada, 201 Front Street N,
Suite 703, Sarnia, Ontario N7T 8B1. However, comments will be
considered only if they are in writing, are received not later than
30 days after the date of publication of this notice and are related
to the effects of this work on marine navigation. Although all
comments conforming to the above will be considered, no individual response will be sent.
COUNTY OF SIMCOE
COUNTY OF SIMCOE
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The County of Simcoe hereby gives notice that an application
has been made to the Minister of Transport under the Navigable
Waters Protection Act for approval of the plans and site of the
work described herein. Under section 9 of the said Act, the
County of Simcoe has deposited with the Minister of Transport
and in the office of the District Registrar of the Land Registry District of Simcoe, at Barrie, Ontario, under deposit
No. R01468173, a description of the site and plans of the replacement of the Draper Bridge over Innisfil Creek, on County
Road 27, south of Cookstown, in the town of Bradford West
Gwillimbury, county of Simcoe, in front of Lot 1, Concession 12.
Le County of Simcoe donne avis, par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Transports en vertu
de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après.
Le County of Simcoe a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des Transports et au bureau de la publicité
des droits du district d’enregistrement de Simcoe, à Barrie (Ontario), sous le numéro de dépôt R01468173, une description de
l’emplacement et les plans du remplacement du pont Draper audessus du ruisseau Innisfil, sur le chemin de comté 27, au sud de
Cookstown, dans la ville de Bradford West Gwillimbury, comté
de Simcoe, en face du lot 1, concession 12.
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
933
DAVID KIPEN
Purchasing Agent
Les commentaires éventuels doivent être adressés au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables, Transports
Canada, 201, rue Front Nord, Bureau 703, Sarnia (Ontario) N7T
8B1. Veuillez noter que seuls les commentaires faits par écrit,
reçus au plus tard 30 jours suivant la date de publication de cet
avis et relatifs à l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime
seront considérés. Même si tous les commentaires répondant à ces
exigences seront considérés, aucune réponse individuelle ne sera
envoyée.
Midhurst, le 16 mars 2005
Le préposé aux achats
DAVID KIPEN
[13-1-o]
[13-1]
Comments may be directed to the Superintendent, Navigable
Waters Protection Program, Transport Canada, 201 Front Street N,
Suite 703, Sarnia, Ontario N7T 8B1. However, comments will be
considered only if they are in writing, are received not later than
30 days after the date of publication of this notice and are related
to the effects of this work on marine navigation. Although all
comments conforming to the above will be considered, no individual response will be sent.
Midhurst, March 16, 2005
CREDIT SUISSE FIRST BOSTON TORONTO BRANCH
CREDIT SUISSE FIRST BOSTON, SUCCURSALE DE
TORONTO
NOTICE OF INTENTION
AVIS D’INTENTION
Notice is hereby given that Credit Suisse First Boston Toronto
Branch intends to make an application to the Minister of Finance
(Canada), pursuant to paragraph 528(1)(a) of the Bank Act (Canada), to change the name under which it is permitted to carry on
business in Canada to “Credit Suisse Toronto Branch,” in English, and to “Credit Suisse, succursale de Toronto,” in French.
Toronto, March 25, 2005
FASKEN MARTINEAU DUMOULIN LLP
Barristers and Solicitors
Avis est par les présentes donné que Credit Suisse First Boston,
succursale de Toronto prévoit présenter une demande auprès du
ministre des Finances (Canada), aux termes de l’alinéa 528(1)a)
de la Loi sur les banques (Canada), afin de modifier la dénomination qu’elle peut utiliser pour l’exercice de ses activités au Canada pour « Credit Suisse, succursale de Toronto », en français, et
pour « Credit Suisse Toronto Branch », en anglais.
Toronto, le 25 mars 2005
Les avocats
FASKEN MARTINEAU DUMOULIN s.r.l.
[13-4-o]
[13-4-o]
DESERT BLUME DEVELOPMENTS LTD.
DESERT BLUME DEVELOPMENTS LTD.
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Desert Blume Developments Ltd. hereby gives notice that an
application has been made to the Minister of Transport under the
Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and
site of the work described herein. Under section 9 of the said Act,
Desert Blume Developments Ltd. has deposited with the Minister
of Transport and in the Land Titles office at Calgary, Alberta,
under deposit No. 0511018, a description of the site and plans of
the eight new bridges over Seven Persons Creek, three of which
are in the northwest quarter and five of which are in the southwest
quarter of Section 11, Township 12, Range 6, west of the Fourth
Meridian.
JOSEPH S. BUCHNER
La société Desert Blume Developments Ltd. donne avis, par les
présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des
Transports en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. La Desert Blume Developments Ltd. a, en
vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des
Transports et au bureau des titres fonciers à Calgary (Alberta),
sous le numéro de dépôt 0511018, une description de l’emplacement et les plans de huit nouveaux ponts au-dessus du ruisseau
Seven Persons, dont trois sont dans le quart nord-ouest et cinq
sont dans le quart sud-ouest de la section 11, canton 12, rang 6, à
l’ouest du quatrième méridien.
Les commentaires éventuels doivent être adressés au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables, Transports
Canada, 201, rue Front Nord, Bureau 703, Sarnia (Ontario) N7T
8B1. Veuillez noter que seuls les commentaires faits par écrit,
reçus au plus tard 30 jours suivant la date de publication de cet
avis et relatifs à l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime
seront considérés. Même si tous les commentaires répondant à ces
exigences seront considérés, aucune réponse individuelle ne sera
envoyée.
Calgary, le 14 mars 2005
JOSEPH S. BUCHNER
[13-1-o]
[13-1]
Comments may be directed to the Superintendent, Navigable
Waters Protection Program, Transport Canada, 201 Front Street N,
Suite 703, Sarnia, Ontario N7T 8B1. However, comments will be
considered only if they are in writing, are received not later than
30 days after the date of publication of this notice and are related
to the effects of this work on marine navigation. Although all
comments conforming to the above will be considered, no individual response will be sent.
Calgary, March 14, 2005
934
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
THE DOMINION ATLANTIC RAILWAY COMPANY
COMPAGNIE DU CHEMIN DE FER
DOMINION-ATLANTIC
ANNUAL MEETING
ASSEMBLÉE ANNUELLE
The annual meeting of the shareholders of The Dominion Atlantic Railway Company will be held in the Cathedral Mountain
Room, Suite 920, 401 Ninth Avenue SW, Calgary, Alberta, on
Tuesday, April 12, 2005, at 9:30 a.m., for the presentation of the
financial statements, the election of the directors, the appointment
of the auditor of the Company, and for the transaction of such other
business as may properly come before the meeting.
Calgary, February 22, 2005
By order of the Board
R. V. HORTE
Secretary
L’assemblée annuelle des actionnaires de la Compagnie du chemin de fer Dominion-Atlantic se tiendra dans la salle Cathedral
Mountain, Bureau 920, 401 Ninth Avenue SW, Calgary (Alberta),
le mardi 12 avril 2005, à 9 h 30, pour présenter les états financiers,
élire les administrateurs, nommer le vérificateur de la Compagnie et
examiner toutes les questions dont elle pourra être saisie.
[11-4-o]
[11-4-o]
Calgary, le 22 février 2005
Par ordre du conseil
Le secrétaire
R. V. HORTE
FIDELITY INVESTMENTS INSURANCE
COMPANY OF CANADA
FIDELITY INVESTMENTS, COMPAGNIE
D’ASSURANCE DU CANADA
LETTERS PATENT
LETTRES PATENTES
Notice is hereby given that Fidelity Investments Insurance
Company of Canada intends to apply to the Minister of Finance
for the issuance of letters patent incorporating a life insurance
company under the Insurance Companies Act (Canada) with the
name Fidelity Investments Insurance Company of Canada, in the
English form, and Fidelity Investments, compagnie d’assurance
du Canada, in the French form, or such other name as may be
approved.
Any person who objects to the issuance of these letters patent
may submit the objection in writing, before May 17, 2005, to the
Superintendent of Financial Institutions, 255 Albert Street, Ottawa, Ontario K1A 0H2.
Toronto, March 26, 2005
FIDELITY INVESTMENTS INSURANCE
COMPANY OF CANADA
Avis est par les présentes donné que Fidelity Investments,
compagnie d’assurance du Canada a l’intention de demander au
ministre des Finances que, conformément à la Loi sur les sociétés
d’assurances (Canada), des lettres patentes soient produites pour
la constitution d’une société d’assurance-vie, laquelle société aura
pour nom anglais Fidelity Investments Insurance Company of
Canada, et pour nom français, Fidelity Investments, compagnie
d’assurance du Canada, ou portera un autre nom susceptible
d’être approuvé.
Toute personne qui a des objections à l’émission de ces lettres
patentes peut les formuler par écrit, avant le 17 mai 2005, au Surintendant des institutions financières, 255, rue Albert, Ottawa
(Ontario) K1A 0H2.
Toronto, le 26 mars 2005
FIDELITY INVESTMENTS, COMPAGNIE
D’ASSURANCE DU CANADA
[13-4-o]
[13-4-o]
GATX RAIL FUNDING LLC
GATX RAIL FUNDING LLC
DOCUMENT DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENT
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on February 9, 2005, the following
document was deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
Memorandum of Indenture Supplement No. 19 dated as of
January 19, 2005, by GATX Rail Funding LLC.
March 15, 2005
MCCARTHY TÉTRAULT LLP
Solicitors
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 9 février 2005 le
document suivant a été déposé au Bureau du registraire général
du Canada :
Dix-neuvième supplément au résumé de la convention de fiducie en date du 19 janvier 2005 par la GATX Rail Funding LLC.
Le 15 mars 2005
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT s.r.l.
[13-1-o]
[13-1-o]
GATX RAIL FUNDING LLC
GATX RAIL FUNDING LLC
DOCUMENT DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENT
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on March 1, 2005, the following
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 1er mars 2005 le
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
935
document was deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
Memorandum of Indenture Supplement No. 20 dated as of February 16, 2005, by GATX Rail Funding LLC.
March 15, 2005
MCCARTHY TÉTRAULT LLP
Solicitors
document suivant a été déposé au Bureau du registraire général
du Canada :
Vingtième supplément au résumé de la convention de fiducie
en date du 16 février 2005 par la GATX Rail Funding LLC.
Le 15 mars 2005
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT s.r.l.
[13-1-o]
[13-1-o]
METROPOLITAN LIFE INSURANCE COMPANY
LA MÉTROPOLITAINE, COMPAGNIE
D’ASSURANCE VIE
APPLICATION TO ESTABLISH AN INSURANCE
COMPANY
DEMANDE DE CONSTITUTION D’UNE COMPAGNIE
D’ASSURANCE
Notice is hereby given, pursuant to subsection 25(2) of the Insurance Companies Act (Canada), that Metropolitan Life Insurance Company intends to apply to the Minister of Finance for
letters patent incorporating an insurance company to carry on the
business of life insurance in Canada.
The company will carry on business in Canada under the name
MetLife Canada in English and MetVie Canada in French, and its
principal office will be located in Ottawa, Ontario.
Any person who objects to the proposed incorporation may
submit an objection in writing to the Office of the Superintendent
of Financial Institutions, 255 Albert Street, Ottawa, Ontario K1A
0H2, on or before May 16, 2005.
March 26, 2005
METROPOLITAN LIFE
INSURANCE COMPANY
Avis est par les présentes donné que, conformément au paragraphe 25(2) de la Loi sur les sociétés d’assurances (Canada), La
Métropolitaine, compagnie d’assurance vie, a l’intention de soumettre une demande au ministre des Finances pour obtenir les
lettres patentes constituant une société d’assurance afin de pouvoir faire affaire au Canada dans le domaine de l’assurance-vie.
La société fera affaire au Canada sous la dénomination française MetVie Canada et la dénomination anglaise MetLife Canada et son établissement principal sera situé à Ottawa (Ontario).
Toute personne souhaitant s’opposer à la constitution proposée
peut faire parvenir une objection écrite au Bureau du surintendant
des institutions financières du Canada, 255, rue Albert, Ottawa
(Ontario) K1A 0H2, au plus tard le 16 mai 2005.
Le 26 mars 2005
LA MÉTROPOLITAINE, COMPAGNIE
D’ASSURANCE VIE
[13-4-o]
[13-4-o]
MINISTRY OF TRANSPORTATION OF BRITISH
COLUMBIA
MINISTRY OF TRANSPORTATION OF BRITISH
COLUMBIA
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Ministry of Transportation of British Columbia hereby
gives notice that an application has been made to the federal Minister of Transport under the Navigable Waters Protection Act for
approval of the plans and site of the work described herein. Under
section 9 of the said Act, the Ministry of Transportation of British
Columbia has deposited with the federal Minister of Transport, at
Vancouver, British Columbia, and in the office of the Land Registrar, at 850 Burdett Avenue, Victoria, British Columbia, on
March 10, 2005, drawing No. 6905-06 (Land Registry Office
reference No. EX025936), being a description of the site and
plans of the bridge carrying Jinglepot Road over Millstone Creek.
The clearance above the 100-year flood level is 0.6 m, with a
channel width of over 8 m.
Le Ministry of Transportation of British Columbia (le ministère
des transports de la Colombie-Britannique) donne avis, par les
présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre fédéral des Transports en vertu de la Loi sur la protection des eaux
navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de
l’ouvrage décrit ci-après. Le Ministry of Transportation of British
Columbia a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès
du ministre fédéral des Transports, à Vancouver (ColombieBritannique), et au bureau de la publicité des droits, situé au
850, avenue Burdett, Victoria (Colombie-Britannique), le 10 mars
2005, le dessin no 6905-06 (numéro de référence du bureau de la
publicité des droits EX025936), qui est une description de l’emplacement et les plans d’un pont qui assurera la circulation du
chemin Jinglepot au-dessus du ruisseau Millstone. La hauteur
libre est de 0,6 m au-dessus du niveau des eaux le plus élevé depuis 100 ans et la largeur du chenal est de plus de 8 m.
Les commentaires relatifs à l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime peuvent être adressés au Surintendant, Programme
de protection des eaux navigables, Transports Canada, 401, rue
Burrard, Bureau 200, Vancouver (Colombie-Britannique) V6C
3S4. Veuillez noter que seuls les commentaires faits par écrit et
reçus au plus tard 30 jours suivant la date de publication de cet
avis seront considérés. Même si tous les commentaires répondant
à ces exigences seront considérés, aucune réponse individuelle ne
sera envoyée.
Comments regarding the effect of this work on marine navigation may be directed to the Superintendent, Navigable Waters
Protection Program, Transport Canada, 401 Burrard Street,
Suite 200, Vancouver, British Columbia V6C 3S4. However,
comments will be considered only if they are in writing and are
received not later than 30 days after the date of publication of this
notice. Although all comments conforming to the above will be
considered, no individual response will be sent.
936
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
KEVIN FALCON
Minister
Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Monsieur Gordon Eisenhuth, Highway Engineering
Branch, Ministry of Transportation, 940, rue Blanshard, Pièce 4D,
Case postale 9850, Succursale Prov. Govt., Victoria (ColombieBritannique) V8W 9T5.
Victoria, le 14 mars 2005
Le ministre
KEVIN FALCON
[13-1-o]
[13-1]
For further information, please contact Mr. Gordon Eisenhuth,
Highway Engineering Branch, Ministry of Transportation,
4D-940 Blanshard Street, P.O. Box 9850, Station Prov. Govt.,
Victoria, British Columbia V8W 9T5.
Victoria, March 14, 2005
MINISTRY OF TRANSPORTATION OF BRITISH
COLUMBIA
MINISTRY OF TRANSPORTATION OF BRITISH
COLUMBIA
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Ministry of Transportation of British Columbia hereby
gives notice that an application has been made to the federal Minister of Transport under the Navigable Waters Protection Act for
approval of the plans and site of the work described herein. Under
section 9 of the said Act, the Ministry of Transportation of British
Columbia has deposited with the federal Minister of Transport, at
Vancouver, British Columbia, and in the office of the Land Registrar, at 455 Columbia Street, Kamloops, British Columbia, on
March 11, 2005, drawing No. 1328-20 (Land Registry Office
reference No. KX029184), being a description of the site and
plans of the bridge carrying Highway 5 over the Mad River. The
clearance above the 100-year flood level is 3.0 m, with a channel
width of 8.1 m.
KEVIN FALCON
Minister
Le Ministry of Transportation of British Columbia (le ministère
des transports de la Colombie-Britannique) donne avis, par les
présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre fédéral des Transports en vertu de la Loi sur la protection des eaux
navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de
l’ouvrage décrit ci-après. Le Ministry of Transportation of British
Columbia a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès
du ministre fédéral des Transports, à Vancouver (ColombieBritannique), et au bureau de la publicité des droits, situé au
455, rue Columbia, Kamloops (Colombie-Britannique), le 11 mars
2005, le dessin no 1328-20 (numéro de référence du bureau de la
publicité des droits KX029184), qui est une description de l’emplacement et les plans d’un pont qui assurera la circulation de la
route 5 au-dessus de la rivière Mad. La hauteur libre est de 3,0 m
au-dessus du niveau des eaux les plus élevés depuis 100 ans et la
largeur du chenal est de 8,1 m.
Les commentaires relatifs à l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime peuvent être adressés au Surintendant, Programme
de protection des eaux navigables, Transports Canada, 401, rue
Burrard, Bureau 200, Vancouver (Colombie-Britannique) V6C
3S4. Veuillez noter que seuls les commentaires faits par écrit et
reçus au plus tard 30 jours suivant la date de publication de cet
avis seront considérés. Même si tous les commentaires répondant
à ces exigences seront considérés, aucune réponse individuelle ne
sera envoyée.
Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Monsieur Gordon Eisenhuth, Highway Engineering
Branch, Ministry of Transportation, 940, rue Blanshard, Pièce 4D,
Case postale 9850, Succursale Prov. Govt., Victoria (ColombieBritannique) V8W 9T5.
Victoria, le 16 mars 2005
Le ministre
KEVIN FALCON
[13-1-o]
[13-1]
Comments regarding the effect of this work on marine navigation may be directed to the Superintendent, Navigable Waters
Protection Program, Transport Canada, 401 Burrard Street,
Suite 200, Vancouver, British Columbia V6C 3S4. However,
comments will be considered only if they are in writing and are
received not later than 30 days after the date of publication of this
notice. Although all comments conforming to the above will be
considered, no individual response will be sent.
For further information, please contact Mr. Gordon Eisenhuth,
Highway Engineering Branch, Ministry of Transportation,
4D-940 Blanshard Street, P.O. Box 9850, Station Prov. Govt.,
Victoria, British Columbia V8W 9T5.
Victoria, March 16, 2005
MINISTRY OF TRANSPORTATION OF BRITISH
COLUMBIA
MINISTRY OF TRANSPORTATION OF BRITISH
COLUMBIA
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Ministry of Transportation of British Columbia hereby
gives notice that an application has been made to the federal Minister of Transport under the Navigable Waters Protection Act for
approval of the plans and site of the work described herein. Under
section 9 of the said Act, the Ministry of Transportation of British
Columbia has deposited with the federal Minister of Transport,
at Vancouver, British Columbia, and in the office of the Land
Le Ministry of Transportation of British Columbia (le ministère
des transports de la Colombie-Britannique) donne avis, par les
présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre fédéral des Transports en vertu de la Loi sur la protection des eaux
navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de
l’ouvrage décrit ci-après. Le Ministry of Transportation of British
Columbia a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
937
Registrar, at 455 Columbia Street, Kamloops, British Columbia,
on March 11, 2005, drawing No. 0960-20 (Land Registry Office
reference No. KX029185), being a description of the site and
plans of the bridge carrying Birch Island Lost Creek Road over
the North Thompson River. The clearance above the 100-year
flood level is 1.8 m, with a channel width of 20 m.
du ministre fédéral des Transports, à Vancouver (ColombieBritannique), et au bureau de la publicité des droits, situé au
455, rue Columbia, Kamloops (Colombie-Britannique), le 11 mars
2005, le dessin no 0960-20 (numéro de référence du bureau de la
publicité des droits KX029185), qui est une description de
l’emplacement et les plans d’un pont qui assurera la circulation
du chemin Birch Island Lost Creek au-dessus de la rivière North
Thompson. La hauteur libre est de 1,8 m au-dessus du niveau des
eaux les plus élevés depuis 100 ans et la largeur du chenal est
de 20 m.
Comments regarding the effect of this work on marine navigation may be directed to the Superintendent, Navigable Waters
Protection Program, Transport Canada, 401 Burrard Street,
Suite 200, Vancouver, British Columbia V6C 3S4. However,
comments will be considered only if they are in writing and are
received not later than 30 days after the date of publication of this
notice. Although all comments conforming to the above will be
considered, no individual response will be sent.
Les commentaires relatifs à l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime peuvent être adressés au Surintendant, Programme
de protection des eaux navigables, Transports Canada, 401, rue
Burrard, Bureau 200, Vancouver (Colombie-Britannique) V6C
3S4. Veuillez noter que seuls les commentaires faits par écrit et
reçus au plus tard 30 jours suivant la date de publication de cet
avis seront considérés. Même si tous les commentaires répondant
à ces exigences seront considérés, aucune réponse individuelle ne
sera envoyée.
For further information, please contact Mr. Gordon Eisenhuth,
Highway Engineering Branch, Ministry of Transportation,
4D-940 Blanshard Street, P.O. Box 9850, Station Prov. Govt.,
Victoria, British Columbia V8W 9T5.
Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Monsieur Gordon Eisenhuth, Highway Engineering
Branch, Ministry of Transportation, 940, rue Blanshard, Pièce 4D,
Case postale 9850, Succursale Prov. Govt., Victoria (ColombieBritannique) V8W 9T5.
Victoria, March 16, 2005
Victoria, le 16 mars 2005
KEVIN FALCON
Minister
Le ministre
KEVIN FALCON
[13-1-o]
[13-1]
MINISTRY OF TRANSPORTATION OF ONTARIO
MINISTÈRE DES TRANSPORTS DE L’ONTARIO
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Ministry of Transportation of Ontario hereby gives notice
that an application has been made to the federal Minister of
Transport under the Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and site of the work described herein. Under
section 9 of the said Act, the Ministry of Transportation of Ontario has deposited with the federal Minister of Transport and in
the Parry Sound Land Registry Office, at 28 Miller Street, Parry
Sound, Ontario, under deposit No. 197789, a description of the
site and plans for the lining of the Haines Creek culvert under
Highway 518, at Lot 12, Concession 10, geographic township of
Foley, now in the township of Seguin.
Le ministère des Transports de l’Ontario donne avis, par les
présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre fédéral des Transports en vertu de la Loi sur la protection des eaux
navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de
l’ouvrage décrit ci-après. Le ministère des Transports de l’Ontario
a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre
fédéral des Transports et au bureau de la publicité des droits de
Parry Sound, situé au 28, rue Miller, Parry Sound (Ontario), sous
le numéro de dépôt 197789, une description de l’emplacement
et les plans pour le revêtement d’un ponceau dans le ruisseau
Haines, sous la route 518, lot 12, concession 10, dans le canton
géographique de Foley, maintenant situé dans le canton de
Seguin.
Comments may be directed to the Superintendent, Navigable
Waters Protection Program, Transport Canada, 201 Front Street
N, Suite 703, Sarnia, Ontario N7T 8B1. However, comments will
be considered only if they are in writing, are received not later
than 30 days after the date of publication of this notice and are
related to the effects of this work on marine navigation. Although
all comments conforming to the above will be considered, no
individual response will be sent.
Les commentaires éventuels doivent être adressés au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables, Transports
Canada, 201, rue Front Nord, Bureau 703, Sarnia (Ontario) N7T
8B1. Veuillez noter que seuls les commentaires faits par écrit,
reçus au plus tard 30 jours suivant la date de publication de cet
avis et relatifs à l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime
seront considérés. Même si tous les commentaires répondant à ces
exigences seront considérés, aucune réponse individuelle ne sera
envoyée.
North Bay, February 19, 2005
North Bay, le 19 février 2005
OSMO RAMAKKO
Regional Director
Le directeur régional
OSMO RAMAKKO
[13-1-o]
[13-1-o]
938
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
MUNICIPALITY OF CHATHAM-KENT
MUNICIPALITY OF CHATHAM-KENT
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Municipality of Chatham-Kent hereby gives notice that an
application has been made to the Minister of Transport under the
Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and
site of the work described herein. Under section 9 of the said Act,
the Municipality of Chatham-Kent has deposited with the Minister of Transport, and in the office of the District Registrar of the
Land Registry District of Kent No. 24 Chatham, at 40 William
Street N, Chatham, Ontario, under deposit No. 0641860, a description of the site and plans of the Kent Bridge rehabilitation
(deck and girder replacement and vertical realignment) over the
Thames River, at the Community of Kent Bridge, between Lot 1,
Concession 1, R.T.S. Howard; Lot 24, Concession 1, R.T.S. Harwich; Lot 24, Concession 1, Chatham and Lot 1, Concession 1,
Camden; all geographic townships.
STEPHEN JAHNS
Manager
Infrastructure and Traffic
La Municipality of Chatham-Kent donne avis, par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Transports en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables,
pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage
décrit ci-après. La Municipality of Chatham-Kent a, en vertu de
l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des Transports
et au bureau de la publicité des droits du district d’enregistrement
de Kent No. 24 Chatham, situé au 40, rue William Nord, Chatham
(Ontario), sous le numéro de dépôt 0641860, une description de
l’emplacement et les plans de la réfection du pont Kent au-dessus
de la rivière Thames (remplacement du tablier et des poutres et
nouvel alignement vertical), dans la collectivité de Kent Bridge,
entre le lot 1, concession 1, R.T.S. Howard, le lot 24, concession 1, R.T.S. Harwich, le lot 24, concession 1, Chatham et le
lot 1, concession 1, Camden (tous des cantons géographiques).
Les commentaires éventuels doivent être adressés au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables, Transports
Canada, 201, rue Front Nord, Bureau 703, Sarnia (Ontario) N7T
8B1. Veuillez noter que seuls les commentaires faits par écrit,
reçus au plus tard 30 jours suivant la date de publication de cet
avis et relatifs à l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime
seront considérés. Même si tous les commentaires répondant à ces
exigences seront considérés, aucune réponse individuelle ne sera
envoyée.
Chatham-Kent, le 17 mars 2005
Le directeur
Services des infrastructures et de la circulation
STEPHEN JAHNS
[13-1-o]
[13-1]
Comments may be directed to the Superintendent, Navigable
Waters Protection Program, Transport Canada, 201 Front Street
N, Suite 703, Sarnia, Ontario N7T 8B1. However, comments will
be considered only if they are in writing, are received not later
than 30 days after the date of publication of this notice and are
related to the effects of this work on marine navigation. Although
all comments conforming to the above will be considered, no
individual response will be sent.
Chatham-Kent, March 17, 2005
PROVIDENT LIFE AND ACCIDENT INSURANCE
COMPANY
PROVIDENT, COMPAGNIE D’ASSURANCE VIE ET
ACCIDENT
RELEASE OF ASSETS
LIBÉRATION D’ACTIF
Notice is hereby given, pursuant to section 651 of the Insurance Companies Act, that Provident Life and Accident Insurance
Company, having ceased to carry on business in Canada, will
apply to the Superintendent of Financial Institutions on or after
May 7, 2005, for the release of its assets in Canada.
Any policyholder in Canada may oppose the release of assets
by filing their opposition with the Superintendent of Financial
Institutions, Legislation and Approvals Division, 255 Albert
Street, Ottawa, Ontario K1A 0H2, on or before May 7, 2005.
Toronto, March 26, 2005
PROVIDENT LIFE AND ACCIDENT
INSURANCE COMPANY
Avis est par les présentes donné, en vertu de l’article 651 de la
Loi sur les sociétés d’assurances, que Provident, compagnie d’assurance vie et accident, ayant cessé ses activités au Canada, demandera au surintendant des institutions financières la libération
de son actif au Canada le 7 mai 2005 ou après cette date.
Tout titulaire de polices au Canada peut s’opposer à la libération de l’actif en faisant acte d’opposition auprès du Surintendant
des institutions financières, Division de la législation et des approbations, 255, rue Albert, Ottawa (Ontario) K1A 0H2, au plus
tard le 7 mai 2005.
Toronto, le 26 mars 2005
PROVIDENT, COMPAGNIE D’ASSURANCE VIE
ET ACCIDENT
[13-4-o]
[13-4-o]
SUNCOR ENERGY
SUNCOR ENERGY
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Allnorth Consultants Limited, on behalf of Suncor Energy,
hereby gives notice that an application has been made to the Minister of Transport under the Navigable Waters Protection Act for
approval of the plans and site of the work described herein. Under
section 9 of the said Act, Suncor Energy has deposited with the
La société Allnorth Consultants Limited, au nom de la société
Suncor Energy, donne avis, par les présentes, qu’une demande a
été déposée auprès du ministre des Transports en vertu de la Loi
sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des
plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. La Suncor
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
939
Grande Prairie, March 15, 2005
ALLNORTH CONSULTANTS LIMITED
RENÉ VILLIGER, P.Eng.
Energy a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès
du ministre des Transports et au bureau de l’enregistrement des
titres de l’Alberta, à Edmonton (Alberta), sous le numéro de
plan 052 1283, une description de l’emplacement et les plans d’un
pont permanent que l’on propose de construire au-dessus d’un
affluent non désigné du ruisseau Deep Valley, dans le quart nordouest de la section 22, canton 61, rang 1, à l’ouest du sixième
méridien.
Les commentaires éventuels doivent être adressés au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables, Transports
Canada, 201, rue Front Nord, Bureau 703, Sarnia (Ontario) N7T
8B1. Veuillez noter que seuls les commentaires faits par écrit,
reçus au plus tard 30 jours suivant la date de publication de cet
avis et relatifs à l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime
seront considérés. Même si tous les commentaires répondant à ces
exigences seront considérés, aucune réponse individuelle ne sera
envoyée.
Grande Prairie, le 15 mars 2005
ALLNORTH CONSULTANTS LIMITED
RENÉ VILLIGER, ing.
[13-1-o]
[13-1-o]
Minister of Transport and in the office of Aberta Registries, at
Edmonton, Alberta, under plan No. 052 1283, a description of the
site and plans of the proposed permanent bridge over an unnamed
tributary to Deep Valley Creek, at NW-22-61-1-W6M.
Comments may be directed to the Superintendent, Navigable
Waters Protection Program, Transport Canada, 201 Front Street N,
Suite 703, Sarnia, Ontario N7T 8B1. However, comments will be
considered only if they are in writing, are received not later than
30 days after the date of publication of this notice and are related
to the effects of this work on marine navigation. Although all
comments conforming to the above will be considered, no individual response will be sent.
SUNCOR ENERGY
SUNCOR ENERGY
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Allnorth Consultants Limited, on behalf of Suncor Energy,
hereby gives notice that an application has been made to the Minister of Transport under the Navigable Waters Protection Act for
approval of the plans and site of the work described herein. Under
section 9 of the said Act, Suncor Energy has deposited with the
Minister of Transport and in the office of Aberta Registries, at
Edmonton, Alberta, under plan No. 052 1284, a description of the
site and plans of the proposed permanent bridge over Deep Valley
Creek, at NW-22-61-1-W6M.
Grande Prairie, March 15, 2005
ALLNORTH CONSULTANTS LIMITED
RENÉ VILLIGER, P.Eng.
La société Allnorth Consultants Limited, au nom de la société
Suncor Energy, donne avis, par les présentes, qu’une demande a
été déposée auprès du ministre des Transports en vertu de la Loi
sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des
plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. La Suncor
Energy a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès
du ministre des Transports et au bureau de l’enregistrement des
titres de l’Alberta, à Edmonton (Alberta), sous le numéro de
plan 052 1284, une description de l’emplacement et les plans d’un
pont permanent que l’on propose de construire au-dessus du ruisseau Deep Valley, dans le quart nord-ouest de la section 22, canton 61, rang 1, à l’ouest du sixième méridien.
Les commentaires éventuels doivent être adressés au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables, Transports
Canada, 201, rue Front Nord, Bureau 703, Sarnia (Ontario) N7T
8B1. Veuillez noter que seuls les commentaires faits par écrit,
reçus au plus tard 30 jours suivant la date de publication de cet
avis et relatifs à l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime
seront considérés. Même si tous les commentaires répondant à ces
exigences seront considérés, aucune réponse individuelle ne sera
envoyée.
Grande Prairie, le 15 mars 2005
ALLNORTH CONSULTANTS LIMITED
RENÉ VILLIGER, ing.
[13-1-o]
[13-1-o]
Comments may be directed to the Superintendent, Navigable
Waters Protection Program, Transport Canada, 201 Front Street N,
Suite 703, Sarnia, Ontario N7T 8B1. However, comments will be
considered only if they are in writing, are received not later than
30 days after the date of publication of this notice and are related
to the effects of this work on marine navigation. Although all
comments conforming to the above will be considered, no individual response will be sent.
UNION PACIFIC RAILROAD COMPANY
UNION PACIFIC RAILROAD COMPANY
DOCUMENTS DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENTS
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on March 3, 2005, the following documents were deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
1. Memorandum of Lease Agreement (UPRR 2005-A) dated as
of March 4, 2005, between Wells Fargo Bank Northwest, National Association and Union Pacific Railroad Company;
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 3 mars 2005 les
documents suivants ont été déposés au Bureau du registraire général du Canada :
1. Résumé du contrat de location (UPRR 2005-A) en date du
4 mars 2005 entre la Wells Fargo Bank Northwest, National
Association et la Union Pacific Railroad Company;
940
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
MCCARTHY TÉTRAULT LLP
Solicitors
2. Résumé de la convention de fiducie et contrat de garantie
(UPRR 2005-A) en date du 4 mars 2005 entre la Wells Fargo
Bank Northwest, National Association et la Wilmington Trust
Company;
3. Premier supplément au résumé du contrat de location et
convention de fiducie (UPRR 2005-A) en date du 4 mars 2005
entre la Wells Fargo Bank Northwest, National Association, la
Union Pacific Railroad Company et la Wilmington Trust
Company;
4. Résumé de la cession du contrat de location (UPRR 2005-A)
en date du 4 mars 2005 entre la Wells Fargo Bank Northwest,
National Association et la Wilmington Trust Company;
5. Deuxième supplément au résumé du contrat de location et
convention de fiducie (UPRR 2004-I) en date du 4 mars 2005
entre la Wells Fargo Bank Northwest, National Association, la
Union Pacific Railroad Company et la Wilmington Trust
Company.
Le 14 mars 2005
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT s.r.l.
[13-1-o]
[13-1-o]
2. Memorandum of Indenture and Security Agreement
(UPRR 2005-A) dated as of March 4, 2005, between Wells
Fargo Bank Northwest, National Association and Wilmington
Trust Company;
3. Memorandum of Lease and Indenture Supplement No. 1
(UPRR 2005-A) dated as of March 4, 2005, among Wells
Fargo Bank Northwest, National Association, Union Pacific
Railroad Company and Wilmington Trust Company;
4. Memorandum of Lease Assignment (UPRR 2005-A) dated
as of March 4, 2005, between Wells Fargo Bank Northwest,
National Association and Wilmington Trust Company; and
5. Memorandum of Lease and Indenture Supplement No. 2
(UPRR 2004-I) dated as of March 4, 2005, among Wells Fargo
Bank Northwest, National Association, Union Pacific Railroad
Company and Wilmington Trust Company.
March 14, 2005
VILLE DE SHERBROOKE
VILLE DE SHERBROOKE
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Ville de Sherbrooke, represented by clerk Isabelle Sauvé,
hereby gives notice that an application has been made to the Minister of Transport under the Navigable Waters Protection Act for
approval of the plans and site of the work described herein. Under
section 9 of the said Act, the Ville de Sherbrooke has deposited
with the Minister of Transport and in the office of the District
Registrar of the Land Registry Division of Sherbrooke, at Sherbrooke, Quebec, under deposit No. 12 144 696, a description of
the site and plans of the construction of a pedestrian bridge permitting users of the Lac des Nations trail to cross, in a safe manner, the Magog River at Montcalm Bridge, in the town of Sherbrooke, for the Cité des rivières Project. This pedestrian bridge
will be known as the “Passerelle des draveurs” and will be situated on Lots 1 047 279, 1 029 461 and 1 029 451 of the cadastre
of Québec, registration division of Sherbrooke.
ISABELLE SAUVÉ
Clerk
La Ville de Sherbrooke, représentée par Me Isabelle Sauvé,
greffière, donne avis, par les présentes, qu’une demande a été
déposée auprès du ministre des Transports en vertu de la Loi sur
la protection des eaux navigables, pour l’approbation des plans et
de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. La Ville de Sherbrooke a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du
ministre des Transports et au bureau de la publicité des droits de
la circonscription foncière de Sherbrooke, à Sherbrooke (Québec), sous le numéro de dépôt 12 144 696, une description de
l’emplacement et les plans de la construction, dans le cadre du
projet Cité des rivières, d’un pont-passerelle permettant aux usagers de la promenade du Lac des Nations de traverser, de façon
sécuritaire, la rivière Magog à la hauteur du pont Montcalm,
dans la Ville de Sherbrooke. Ce pont-passerelle sera connu
comme étant la « Passerelle des draveurs » et sera appuyé sur les
lots 1 047 279, 1 029 461 et 1 029 451 du cadastre du Québec,
circonscription foncière de Sherbrooke.
Les commentaires relatifs à l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime peuvent être adressés au Surintendant, Programme
de protection des eaux navigables, Transports Canada, 901, rue
du Cap-Diamant, Bureau 310, Québec (Québec) G1K 4K1. Veuillez noter que seuls les commentaires faits par écrit et reçus au
plus tard 30 jours suivant la date de publication de cet avis seront
considérés. Même si tous les commentaires répondant à ces exigences seront considérés, aucune réponse individuelle ne sera
envoyée.
Sherbrooke, le 23 mars 2005
La greffière
ISABELLE SAUVÉ
[13-1]
[13-1-o]
Comments regarding the effect of this work on marine navigation may be directed to the Superintendent, Navigable Waters
Protection Program, Transport Canada, 901 Du Cap-Diamant
Street, Suite 310, Québec, Quebec G1K 4K1. However, comments will be considered only if they are in writing and are received not later than 30 days after the date of publication of this
notice. Although all comments conforming to the above will be
considered, no individual response will be sent.
Sherbrooke, March 23, 2005
WAPEKEKA FIRST NATION
WAPEKEKA FIRST NATION
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Wapekeka First Nation hereby gives notice that an application
has been made to the Minister of Transport under the Navigable
La Wapekeka First Nation donne avis, par les présentes, qu’une
demande a été déposée auprès du ministre des Transports en vertu
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
941
BRENNAN SAINNAWAP
Project Manager
de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après.
La Wapekeka First Nation a, en vertu de l’article 9 de ladite loi,
déposé auprès du ministre des Transports et au bureau de la publicité des droits du district d’enregistrement de Kenora, situé au
220, rue Main Sud, Kenora (Ontario), sous le numéro de dépôt 33001, une description de l’emplacement et les plans d’un
ponceau que l’on propose d’installer dans un ruisseau non désigné, au sud du lac Angling, Wapekeka First Nation, coordonnées
GPS : N 5965691, E 332205.
Les commentaires éventuels doivent être adressés au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables, Transports
Canada, 201, rue Front Nord, Bureau 703, Sarnia (Ontario) N7T
8B1. Veuillez noter que seuls les commentaires faits par écrit,
reçus au plus tard 30 jours suivant la date de publication de cet
avis et relatifs à l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime
seront considérés. Même si tous les commentaires répondant à ces
exigences seront considérés, aucune réponse individuelle ne sera
envoyée.
Thunder Bay, le 26 mars 2005
Le gestionnaire du projet
BRENNAN SAINNAWAP
[13-1-o]
[13-1]
Waters Protection Act for approval of the plans and site of
the work described herein. Under section 9 of the said Act,
Wapekeka First Nation has deposited with the Minister of Transport and in the office of the District Registrar of the Land Registry District of Kenora, at 220 Main Street S, Kenora, Ontario,
under deposit No. 33001, a description of the site and plans of the
installation of a new culvert in an unnamed creek, south of Angling Lake, Wapekeka First Nation, GPS coordinates N 5965691,
E 332205.
Comments may be directed to the Superintendent, Navigable
Waters Protection Program, Transport Canada, 201 Front Street N,
Suite 703, Sarnia, Ontario N7T 8B1. However, comments will be
considered only if they are in writing, are received not later than
30 days after the date of publication of this notice and are related
to the effects of this work on marine navigation. Although all
comments conforming to the above will be considered, no individual response will be sent.
Thunder Bay, March 26, 2005
WAPEKEKA FIRST NATION
WAPEKEKA FIRST NATION
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Wapekeka First Nation hereby gives notice that an application
has been made to the Minister of Transport under the Navigable
Waters Protection Act for approval of the plans and site of
the work described herein. Under section 9 of the said Act,
Wapekeka First Nation has deposited with the Minister of Transport and in the office of the District Registrar of the Land Registry District of Kenora, at 220 Main Street S, Kenora, Ontario,
under deposit No. 33000, a description of the site and plans of the
installation of a new culvert in an unnamed creek, south of Angling Lake, Wapekeka First Nation, GPS coordinates N 5967048,
E 329314.
BRENNAN SAINNAWAP
Project Manager
La Wapekeka First Nation donne avis, par les présentes, qu’une
demande a été déposée auprès du ministre des Transports en vertu
de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après.
La Wapekeka First Nation a, en vertu de l’article 9 de ladite loi,
déposé auprès du ministre des Transports et au bureau de la publicité des droits du district d’enregistrement de Kenora, situé au
220, rue Main Sud, Kenora (Ontario), sous le numéro de dépôt 33000, une description de l’emplacement et les plans d’un
ponceau que l’on propose d’installer dans un ruisseau non désigné, au sud du lac Angling, Wapekeka First Nation, coordonnées
GPS : N 5967048, E 329314.
Les commentaires éventuels doivent être adressés au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables, Transports
Canada, 201, rue Front Nord, Bureau 703, Sarnia (Ontario) N7T
8B1. Veuillez noter que seuls les commentaires faits par écrit,
reçus au plus tard 30 jours suivant la date de publication de cet
avis et relatifs à l’effet de l’ouvrage sur la navigation maritime
seront considérés. Même si tous les commentaires répondant à ces
exigences seront considérés, aucune réponse individuelle ne sera
envoyée.
Thunder Bay, le 26 mars 2005
Le gestionnaire du projet
BRENNAN SAINNAWAP
[13-1-o]
[13-1]
Comments may be directed to the Superintendent, Navigable
Waters Protection Program, Transport Canada, 201 Front Street N,
Suite 703, Sarnia, Ontario N7T 8B1. However, comments will be
considered only if they are in writing, are received not later than
30 days after the date of publication of this notice and are related
to the effects of this work on marine navigation. Although all
comments conforming to the above will be considered, no individual response will be sent.
Thunder Bay, March 26, 2005
942
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
PROPOSED REGULATIONS
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Table of Contents
Table des matières
Page
Agriculture and Agri-Food, Dept. of
Directions Repealing the Directions to the Canadian
Dairy Commission (Export Dairy Products) ........... 944
Regulations Amending the Dairy Products Marketing
Regulations ............................................................. 946
Page
Agriculture et de l’Agroalimentaire, min. de l’
Instructions abrogeant les Instructions à la Commission
canadienne du lait (produits laitiers
944
d’exportation) .........................................................
Règlement modifiant le Règlement sur la
commercialisation des produits laitiers...................
946
Canadian Environmental Assessment Agency
Regulations Amending the Comprehensive Study List
Regulations ............................................................. 951
Agence canadienne d’évaluation environnementale
Règlement modifiant le Règlement sur la liste d’étude
approfondie.............................................................
951
Canadian Food Inspection Agency
Plum Pox Virus Compensation Regulations, 2004 ...... 959
Agence canadienne d’inspection des aliments
Règlement de 2004 sur l’indemnisation relative au
virus de la sharka ....................................................
959
Health, Dept. of
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1184 — Modafinil)................................................
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1396 — Fenhexamid) ............................................
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1423 — Tepraloxydim) .........................................
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1435 — S-metolachlor) .........................................
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1436 — 1-Methylcyclopropene)............................
982
Santé, min. de la
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1184 — modafinil)...................................
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1396 — fenhexamide)..............................
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1423 — tépraloxydim) .............................
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1435 — S-métolachlore)..........................
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1436 — cyclopropène-1-méthyle)............
982
Canada Education Savings Regulations....................... 985
Ressources humaines et du Développement des
compétences, min. des
Règlement sur l’épargne-études...................................
985
Ressources humaines et du Développement des
compétences, min. des, et Commission de
l’assurance-emploi
Règlement modifiant le Règlement sur l’assuranceemploi .....................................................................
998
966
970
974
978
Human Resources and Skills Development, Dept. of
Human Resources and Skills Development, Dept. of,
and Canada Employment Insurance Commission
Regulations Amending the Employment Insurance
Regulations ............................................................. 998
966
970
974
978
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
Page
Parks Canada Agency, Dept. of the Environment and
Dept. of Natural Resources
Gros Morne National Park of Canada Timber
Harvesting Regulations...........................................
Gros Morne National Park of Canada Snowshoe Hare
Regulations .............................................................
Regulations Amending the National Parks of Canada
Fishing Regulations ................................................
Regulations Repealing the Gros Morne Forestry
Timber Regulations.................................................
1001
1013
1019
1022
Transport, Dept. of
Regulations Amending the Motor Vehicle Safety
Regulations (Diverse Amendments) and the Motor
Vehicle Tire Safety Regulations, 1995 ................... 1023
943
Page
Agence Parcs Canada, min. de l’Environnement et
min. des Ressources naturelles
Règlement sur la récolte du bois dans le parc national
du Gros-Morne du Canada .....................................
Règlement sur le lièvre d’Amérique dans le parc
national du Gros-Morne du Canada .......................
Règlement modifiant le Règlement sur la pêche dans
les parcs nationaux du Canada ...............................
Règlement abrogeant le Règlement sur le bois de la
région du Gros-Morne ............................................
1022
Transports, min. des
Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité des
véhicules automobiles (modifications diverses) et
le Règlement de 1995 sur la sécurité des pneus de
véhicule automobile................................................
1023
1001
1013
1019
944
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
Directions Repealing the Directions to the Canadian
Dairy Commission (Export Dairy Products)
Instructions abrogeant les Instructions à la
Commission canadienne du lait (produits
laitiers d’exportation)
Statutory authority
Canadian Dairy Commission Act
Fondement législatif
Loi sur la Commission canadienne du lait
Sponsoring department
Department of Agriculture and Agri-Food
Ministère responsable
Ministère de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Directions.)
(Ce résumé ne fait pas partie des Instructions.)
Description
Description
Canada had deregulated the marketing of milk (and cream) for
dairy product exports in response to a ruling of the Appellate
Body of the World Trade Organization (WTO) in 1999. Commercial export milk (CEM) mechanisms were developed by dairy
industry stakeholders, implemented through provincial deregulation, and accommodated by federal deregulation. Federal deregulation included Directions to the Canadian Dairy Commission
(Export Dairy Products) that were issued by the Minister of Agriculture and Agri-Food under section 11 of the Canadian Dairy
Commission Act, giving instructions to the Canadian Dairy Commission in the exercise of its powers with respect to CEM.
Le Canada a déréglementé le commerce du lait (et de la crème)
entrant dans les produits laitiers d’exportation à la suite de la décision prise par l’Organe d’appel de l’Organisation mondiale du
commerce (OMC) en 1999. Les mécanismes visant le lait ou la
crème d’exportation commerciale (LEC) ont été mis au point par
les intervenants de l’industrie laitière, appliqués par déréglementation provinciale et soutenus par déréglementation fédérale. La
déréglementation fédérale comprenait l’émission des Instructions
à la Commission canadienne du lait (produits laitiers d’exportation) par le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, en
vertu de l’article 11 de la Loi sur la Commission canadienne du
lait, concernant l’exercice des pouvoirs qui lui sont conférés au
sujet du LEC.
Après que l’Organe d’appel de l’OMC de décembre 2002 a jugé que l’offre de LEC était assortie de subventions à l’exportation, les provinces ont modifié leur réglementation respective afin
d’éliminer le LEC dans leur sphère de compétence. Dans le cadre
des modifications qu’il faut apporter à la réglementation fédérale
en conséquence, le ministre a décidé d’abroger les Instructions de
façon intégrale. Le Résumé de l’étude d’impact du Règlement
modifiant le Règlement sur la commercialisation des produits
laitiers renferme de plus amples renseignements à ce sujet.
Following a ruling by the WTO Appellate Body in December 2002 that the supply of CEM involves export subsidies, provinces amended their respective regulations to eliminate CEM. As
part of consequential amendments to federal regulations, the Minister if repealing the Directions in their entirety. The Regulatory
Impact Analysis Statement regarding the Regulations Amending the Dairy Products Marketing Regulations contains more
information.
Contact
Contact
Eric Johannsen, Strategic Policy Branch, Agriculture and AgriFood Canada, Sir John Carling Building, Room 621, 930 Carling
Avenue, Ottawa, Ontario K1A 0C5, (613) 759-7239 (facsimile),
johaner@agr.gc.ca (electronic mail).
Eric Johannsen, Direction générale des politiques stratégiques,
Agriculture et Agroalimentaire Canada, Édifice Sir-John-Carling,
Pièce 621, 930, avenue Carling, Ottawa (Ontario) K1A 0C5,
(613) 759-7239 (télécopieur), johaner@agr.gc.ca (courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Minister of Agriculture and
Agri-Food, pursuant to subsection 11(1) of the Canadian Dairy
Commission Act, proposes to make the annexed Directions Repealing the Directions to the Canadian Dairy Commission (Export Dairy Products).
Avis est par les présentes donné que le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, en vertu du paragraphe 11(1) de
la Loi sur la Commission canadienne du lait, se propose de prendre les Instructions abrogeant les Instructions à la Commission
canadienne du lait (produits laitiers d’exportation), ci-après.
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
945
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Directions within 30 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice and be
addressed to Eric Johannsen, Agriculture and Agri-Food Canada,
Room 621, Sir John Carling Building, 930 Carling Avenue,
Ottawa, Ontario K1A 0C5.
Ottawa, March 21, 2005
ANDY MITCHELL
Minister of Agriculture and Agri-Food
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet d’instructions dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada,
Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à Eric
Johannsen, Agriculture et Agroalimentaire Canada, Pièce 621, Édifice Sir-John-Carling, 930, avenue Carling, Ottawa (Ontario) K1A
0C5.
Ottawa, le 21 mars 2005
Le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire
ANDY MITCHELL
DIRECTIONS REPEALING THE DIRECTIONS
TO THE CANADIAN DAIRY COMMISSION
(EXPORT DAIRY PRODUCTS)
INSTRUCTIONS ABROGEANT LES INSTRUCTIONS
À LA COMMISSION CANADIENNE DU LAIT
(PRODUITS LAITIERS D’EXPORTATION)
REPEAL
ABROGATION
1. The Directions to the Canadian Dairy Commission (Export
Dairy Products)1 are repealed.
1. Les Instructions à la Commission canadienne du lait (produits laitiers d’exportation)1 sont abrogées.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Directions come into force on the day on which
they are registered.
2. Les présentes instructions entrent en vigueur à la date de
leur enregistrement.
[13-1-o]
[13-1-o]
———
———
1
1
SOR/2001-15
DORS/2001-15
946
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
Regulations Amending the Dairy Products
Marketing Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur la
commercialisation des produits laitiers
Statutory authority
Canadian Dairy Commission Act
Fondement législatif
Loi sur la Commission canadienne du lait
Sponsoring department
Department of Agriculture and Agri-Food
Ministère responsable
Ministère de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Description
Description
Canada had deregulated the marketing of milk (and cream) for
dairy product exports in response to a ruling of the Appellate
Body of the World Trade Organization (WTO) in 1999. Commercial export milk (CEM) mechanisms were developed by dairy
industry stakeholders, implemented through provincial deregulation, and accommodated by federal deregulation. Amendments
were made to the Dairy Products Marketing Regulations enacted
pursuant to the Canadian Dairy Commission Act (CDC Act), and
Directions to the Canadian Dairy Commission (Export Dairy
Products) were issued by the Minister of Agriculture and
Agri-Food.
Le Canada a déréglementé le commerce du lait (et de la crème)
entrant dans les produits laitiers d’exportation à la suite de la décision prise par l’Organe d’appel de l’Organisation mondiale du
commerce (OMC) en 1999. Les mécanismes visant le lait ou la
crème d’exportation commerciale (LEC) ont été mis au point par
les intervenants de l’industrie laitière, appliqués par déréglementation provinciale et soutenus par déréglementation fédérale. Le
gouvernement canadien a modifié le Règlement sur la commercialisation des produits laitiers en vertu de la Loi sur la Commission canadienne du lait (LCCL). De plus, le ministre de
l’Agriculture et de l’Agroalimentaire a émis des Instructions à la
Commission canadienne du lait (produits laitiers d’exportation).
Le 20 décembre 2002, l’Organe d’appel de l’OMC a accueilli
la décision d’un groupe spécial créé par l’Organe de règlement
des différends de l’OMC, selon laquelle l’offre de LEC était assortie de subventions à l’exportation telles qu’elles sont définies à
l’alinéa 9.1c) de l’Accord sur l’agriculture. L’Organe d’appel a
aussi accueilli la décision du groupe spécial au fait que le Canada,
par l’effet combiné de l’offre de LEC et de l’application de la
classe de lait spéciale 5d), a versé des subventions à l’exportation
excédant les engagements relatifs à la quantité, précisés dans la
liste des engagements du Canada.
Le 9 mai 2003, le Canada, tout comme la Nouvelle-Zélande et
les États-Unis, ont fait savoir à l’Organe de règlement des différends qu’ils étaient parvenus à des solutions mutuellement acceptables, faisant ainsi disparaître la menace de mesures de rétorsion.
Le Canada a confirmé que les provinces avaient modifié leur réglementation respective, éliminant ainsi le LEC dans leur sphère
de compétence dès le 30 avril 2003. Le Canada a aussi confirmé
que tous les changements réglementaires qu’il devait apporter en
conséquence concernant l’élimination du LEC le seraient dans les
plus brefs délais possible et s’est engagé à y parvenir au plus tard
le 1er août 2003.
La reréglementation fédérale aura pour effet d’abolir les mesures prises à l’appui de la déréglementation provinciale. La réglementation fédérale élargit déjà automatiquement la reréglementation provinciale au commerce interprovincial et à l’exportation
par l’incorporation de renvois, car le LEC doit être commercialisé
dans une province mentionnée à l’annexe du Règlement et ce, de
manière conforme aux « exclusions par rapport aux lois sur la
commercialisation des produits laitiers » applicables dans cette
province.
On December 20, 2002, the Appellate Body upheld the finding
of a panel established by the Dispute Settlement Body that the
supply of CEM involves export subsidies under Article 9.1(c) of
the Agreement on Agriculture. The Appellate Body also upheld
the panel’s conclusion that, through the combination of the supply
of CEM and the operation of Special Milk Class 5(d), Canada has
provided export subsidies in excess of the quantity commitment
levels specified in Canada’s Schedule of Commitments.
On May 9, 2003, Canada and New Zealand as well as Canada
and the United States notified the WTO Dispute Settlement Body
that they had reached mutually agreed solutions to this dispute,
thereby removing the threat of retaliation. Canada confirmed that
the provinces had amended their respective regulations and
thereby eliminated CEM at the provincial level as of April 30,
2003. Canada also confirmed that all consequential federal government amendments to regulations relating to the elimination of
CEM would be carried out as expeditiously as practicable and
undertook to complete this process by August 1, 2003.
Federal re-regulation will have the effect of undoing the measures that were taken to accommodate provincial deregulation. The
federal regulations have already automatically extended provincial re-regulation into interprovincial and export trade through
incorporation by reference, as CEM must be “marketed in a province set out in the schedule [to the Regulations] and in a manner
that is consistent with exclusions from the dairy product marketing laws in that province.”
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
947
As an additional element in the mutually agreed solution between Canada and the United States, Canada confirmed that, subject to judicial or quasi-judicial proceedings, beginning May 1,
2003, there would be no further deliveries of CEM in Canada and
no exports to the United States of any milk and cream for which
export subsidies have been granted.
De plus, dans la solution convenue mutuellement entre le Canada et les États-Unis, le Canada confirme que, sous réserve de
poursuites judiciaires ou quasi judiciaires, à compter du 1er mai
2003, il n’y aurait pas d’autres envois de LEC au Canada, ni
d’exportations de lait ou de crème subventionnées vers les
États-Unis.
In June 2003, the Ontario Agriculture, Food and Rural Affairs
Appeal Tribunal issued a decision to allow certain non-quotaholding producers in Ontario to continue operations. The Ontario
Minister of Agriculture and Food rescinded the tribunal decision
in July 2003. In March 2004, the Appeal Tribunal denied a further
appeal to exempt the non-quota-holding producers from quota
regulations of the Dairy Farmers of Ontario, and the Ontario Minister confirmed the tribunal decision in May. The quota regulations require a producer to hold a minimum of 5 kg of quota as a
condition of licensing. However, the non-quota-holding producers
can continue operations pending disposition of a judicial review
in February 2005 in the Ontario Superior Court.
En juin 2003, le Tribunal d’appel de l’agriculture, de l’alimentation et des affaires rurales de l’Ontario a publié une décision visant à permettre à certains producteurs de l’Ontario ne
détenant pas de contingents de poursuivre leurs opérations. La
ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation de l’Ontario a annulé la décision du tribunal en juillet 2003. En mars 2004, le Tribunal d’appel a refusé un nouvel appel pour exempter les producteurs qui ne détiennent pas de contingents des règles de quotas de
l’Office de commercialisation du lait de l’Ontario et le ministre
de l’Ontario a confirmé la décision du tribunal en mai. Les règles
de quotas exigent que le producteur détienne un quota minimum
de 5 kg pour obtenir un permis. Cependant, les producteurs ne
détenant pas de quota peuvent continuer leurs opérations en attendant la disposition d’une revue juridique en février 2005 dans
la cour supérieure d’Ontario.
The Dairy Products Marketing Regulations (SOR/94-466) are
being amended to repeal
• the definition of “WTO Agreement,” which is referred to only
in section 7.1 (also to be repealed);
• section 2.1, which is the definition of CEM;
• subsection 3(3), which deregulated CEM;
• subsection 7(4), respecting contravention of subsection 7(3) in
marketing CEM;
• section 7.1 (and the heading before it), requiring that export
subsidies be provided in accordance with a Canadian Dairy
Commission (CDC) program [i.e. Class 5(d)];
• section 10.1, respecting books and records for CEM; and
• the schedule, which listed the provinces that were believed to
have provided exclusions from dairy products marketing laws
that did not grant export subsidies.
Le Règlement sur la commercialisation des produits laitiers
(DORS/94-466) est modifié pour abroger :
• la définition du terme « Accord sur l’OMC », qui n’est utilisé
qu’à l’article 7.1 (qui sera aussi abrogé);
• l’article 2.1, qui correspond à la définition du LEC;
• le paragraphe 3(3), qui déréglemente le LEC;
• le paragraphe 7(4), qui porte sur la violation du paragraphe 7(3) pour la commercialisation du LEC;
• l’article 7.1 (et l’intertitre qui le précède), qui exige que
les subventions à l’exportation soient fournies au titre
d’un programme de la Commission canadienne du lait (CCL),
c’est-à-dire la classe 5d);
• l’article 10.1, qui porte sur la tenue de livres et de dossiers
concernant le LEC;
• l’annexe, qui énumère les provinces qui ont prévu des
exclusions par rapport aux lois sur la commercialisation des
produits laitiers qui n’accordaient pas de subventions à
l’exportation.
Subsection 7(3) of the Regulations provides that no person
shall engage in the marketing in interprovincial or export trade of
a dairy product unless the dairy product is, or is made from, milk
or cream that is produced by a person who holds a federal licence.
Subsection 7(1) provides that the Commission shall cause a federal licence to be issued only to a person to whom federal quota
has been allotted, who is registered as a milk producer with, or is
licensed as a cream producer by, the Manitoba Milk Producers, or
who is licensed under the Milk Act of Ontario. Section 7 of the
Regulations currently does not apply to CEM, but will once subsection 3(3) is repealed. With respect to Ontario non-quotaholding producers, federal re-regulation will not result in any
violation of the Regulations so long as the producers continue to
be licensed under the Milk Act.
Le paragraphe 7(3) du Règlement prévoit que nul ne peut
commercialiser un produit laitier sur les marchés interprovinciaux
et d’exportation à moins que le produit ne soit du lait ou de la
crème produits par le titulaire d’un permis fédéral ou ne soit fabriqué à partir de ceux-ci. Le paragraphe 7(1) précise que la CCL
ne permet la délivrance d’un permis fédéral qu’aux personnes à
qui un quota fédéral a été attribué, aux producteurs de lait enregistrés auprès des Producteurs laitiers du Manitoba, aux titulaires
d’un permis de producteur de crème délivré par cet office, et aux
producteurs titulaires d’un permis délivré aux termes de la Loi sur
le lait de l’Ontario. L’article 7 du Règlement ne s’applique pas
actuellement au LEC, mais s’y appliquera une fois le paragraphe 3(3) abrogé. En ce qui a trait aux producteurs de l’Ontario qui
ne détiennent pas de contingents, la reréglementation fédérale
n’entraînera pas de contravention au Règlement tant que les producteurs seront titulaires d’un permis délivré aux termes de la Loi
sur le lait.
The Directions to the Canadian Dairy Commission (Export
Dairy Products) are being repealed by the Minister of Agriculture
and Agri-Food (Directions Repealing the Directions to the Canadian Dairy Commission (Export Dairy Products)).
Les Instructions à la Commission canadienne du lait (produits
laitiers d’exportation) sont entièrement abrogées par le ministre
de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire (Instructions abrogeant
les Instructions à la Commission canadienne du lait (produits
laitiers d’exportation)).
948
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
Alternatives
Solutions envisagées
The Appellate Body did not make any finding with respect to
producers who did not hold milk quota, and the government actions identified by the Appellate Body as playing a critical part in
the financing of “payments” by producers would not apply to
dairy producers who do not hold quota. However, no alternative
approaches were adopted by provincial governments concerning
the supply or marketing of milk for use in dairy products for
export.
L’Organe d’appel de l’OMC n’a pas pris de décision au sujet
des producteurs qui ne détiennent pas de contingents laitiers, et
les mesures gouvernementales citées par l’Organe d’appel comme
jouant un rôle déterminant dans le financement des « paiements »
des producteurs ne les visent pas. Toutefois, aucune autre approche n’a été adoptée par les gouvernements provinciaux au sujet de
l’approvisionnement ou de la commercialisation du lait à utiliser
dans les produits laitiers destinés à l’exportation.
Benefits and costs
Avantages et coûts
The elimination of CEM that has been brought about by provincial re-regulation has had a negative impact on Canadian exports of dairy products, especially to the U.S. market because of
the NAFTA prohibition on export subsidies. However, if Canada
had failed to bring its measures into conformity with the WTO
Agreement on Agriculture, the United States and New Zealand
could have pursued retaliation against Canada once a WTO arbitration process had determined the level of nullification and impairment resulting from CEM exports. In 2001, both countries
claimed they would be entitled to US$35 million annually in
retaliation.
L’élimination du LEC par reréglementation provinciale a nui
aux exportations canadiennes de produits laitiers, en particulier
aux États-Unis, car l’ALÉNA interdit les subventions à l’exportation. Toutefois, si le Canada n’avait pu rendre ses mesures
conformes à l’Accord de l’OMC sur l’agriculture, les États-Unis
et la Nouvelle-Zélande auraient pu prendre des mesures de rétorsion contre lui si le processus d’arbitrage de l’OMC avait permis
de déterminer le degré d’annulation et de préjudice découlant des
exportations de LEC. En 2001, ces deux pays alléguaient qu’ils
pouvaient exiger 35 millions de dollars américains par année en
guise de mesure de rétorsion.
Consultation
Consultations
Draft regulatory proposals were circulated to provincial government officials and dairy industry stakeholders for comment,
and there was general consensus that the approach to reregulation is the appropriate way to meet Canada’s WTO obligations. There were comments about the descriptive text, which
have been taken into account where possible, as well as substantive feedback. The governments of Alberta and British Columbia
requested that the holding of a provincial licence be the condition
for holding a federal licence in all provinces. However, the licensing provisions of the Regulations pre-date and are unrelated to
CEM and are therefore not consequential amendments relating to
the elimination of CEM. The Dairy Farmers of Canada requested
that section 7.1 not be deleted, but elimination of section 7.1 is a
consequential amendment to undo a measure that was taken to
accommodate provincial deregulation. As well, since export subsidies for Canadian dairy products are now provided only in respect of Class 5(d) milk provided through the CDC and provincial
milk marketing authorities, there are sufficient mechanisms and
controls in place that Canada need not resort to a regulatory offence. Ronald A. Chisholm Limited commented that a WTOcompliant export strategy beyond 5(d) is critical to the long-term
health of the dairy industry, while the Albright Trade Corporation
requested that the regulatory amendments be done when all alternatives and decisions are known and establish a new licensing
system for export-only dairy producers. However, these would
not be consequential amendments related to the elimination of
CEM. Should consensus about WTO-compliant approaches to
dairy exports be developed in future, the Regulations would be
amended as needed at that time.
Aux fins de commentaires, des projets de règlement provisoires
ont été diffusés à des représentants de gouvernements provinciaux
et aux intervenants de l’industrie qui en sont arrivés à un consensus général, à savoir que l’approche de reréglementation est la
meilleure façon de respecter les obligations du Canada à l’OMC.
Des réactions sur le texte sommaire, ainsi qu’un grand nombre de
commentaires, ont été présentés et ont été pris en considération
lorsque cela était possible. Les gouvernements de l’Alberta et de
la Colombie-Britannique ont demandé que le fait d’être titulaire
d’un permis provincial soit la condition nécessaire pour détenir un
permis fédéral dans toutes les provinces. Toutefois, les dispositions liées au permis du Règlement sont dépassées et ne sont pas
liées au LEC et, par conséquent, ne sont pas des modifications
corrélatives liées à l’élimination du LEC. Les Producteurs laitiers
du Canada ont demandé que l’article 7.1 ne soit pas supprimé,
mais l’élimination de l’article 7.1 est une modification corrélative
pour défaire une mesure qui a été prise pour permettre la déréglementation provinciale. De plus, puisque les subventions à
l’exportation pour les produits laitiers canadiens sont maintenant
offertes uniquement pour le lait de classe 5d) fourni par la CCL et
par les autorités provinciales de la commercialisation du lait, il
existe suffisamment de mécanismes et de contrôles en place, et le
Canada n’a pas besoin de recourir à une infraction réglementaire.
La Ronald A. Chisholm Limited a indiqué qu’une stratégie
d’exportation conforme à l’OMC au-delà de la classe 5d) est essentielle à la santé à long terme de l’industrie des produits laitiers;
pour sa part, la Albright Trade Corporation a demandé que les
modifications corrélatives soient effectuées lorsque toutes les
possibilités et les décisions seront connues. Cette société a demandé également d’établir un nouveau système de permis pour
les producteurs de produits laitiers destinés à l’exportation seulement. Toutefois, il ne s’agirait pas de modifications corrélatives
liées à l’élimination du LEC. Si un consensus vient à se développer dans l’avenir quant à l’élaboration d’approches conformes à
l’OMC pour les exportations de produits laitiers, le Règlement
serait alors modifié au besoin.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
No procedures or resources will be needed to ensure that reregulation of dairy exports occurs. Additional resources have not
been required to determine whether any milk has been shipped
in contravention of the domestic regulatory regime that already
Il ne sera pas nécessaire d’adopter des mesures ni d’affecter
des ressources pour garantir la reréglementation des exportations
de produits laitiers. Il n’a pas non plus été nécessaire d’affecter
des ressources additionnelles pour déterminer si on a expédié du
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
949
applies to milk in all provinces. CDC inspectors include provincial dairy auditors who audit dairy processing plants on behalf of
provincial governments, boards or agencies. CDC inspectors can
seize any dairy product that has been marketed in contravention
of the Regulations. As well, the CDC Act provides that every
person who contravenes the Regulations is guilty of an offence
and liable on summary conviction to a fine up to $500 and/or
imprisonment up to six months, or on conviction on indictment to
a fine up to $2000 and/or imprisonment up to one year. The CDC
Act also provides that the CDC may seek injunctive relief in court
where it believes that a person has failed to comply with the
Regulations.
lait en contravention de la réglementation intérieure qui s’applique déjà au lait dans toutes les provinces. Les inspecteurs de la
CCL comprennent des auditeurs qui vérifient les établissements
de transformation du lait au nom des gouvernements, des commissions ou des agences provinciaux. Ils peuvent saisir tous les
produits laitiers mis en marché en contravention du Règlement.
De même, la LCCL prévoit que quiconque enfreint le Règlement
est coupable d’une infraction et passible, d’une part, sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire, d’une amende maximale de 500 $ et(ou) d’une peine d’emprisonnement allant jusqu’à six mois ou, d’autre part, à la suite d’une déclaration de
culpabilité par mise en accusation, d’une amende maximale de
2000 $ et(ou) d’une peine d’emprisonnement pouvant durer tout
au plus un an. Selon la LCCL, la CCL peut aussi demander une
injonction à la cour si elle estime que quelqu’un a enfreint le
Règlement.
Contact
Personne-ressource
Eric Johannsen, Strategic Policy Branch, Agriculture and AgriFood Canada, Sir John Carling Building, Room 621, 930 Carling
Avenue, Ottawa, Ontario K1A 0C5, (613) 759-7239 (facsimile),
johaner@agr.gc.ca (electronic mail).
Eric Johannsen, Direction générale des politiques stratégiques,
Agriculture et Agroalimentaire Canada, Édifice Sir-John-Carling,
Pièce 621, 930, avenue Carling, Ottawa (Ontario) K1A 0C5,
(613) 759-7239 (télécopieur), johaner@agr.gc.ca (courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to section 12 of the Canadian Dairy Commission Act, proposes to
make the annexed Regulations Amending the Dairy Products
Marketing Regulations.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 30 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice and be
addressed to Eric Johannsen, Agriculture and Agri-Food Canada,
Room 621, Sir John Carling Building, 930 Carling Avenue,
Ottawa, Ontario, K1A 0C5.
Ottawa, March 21, 2005
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de
l’article 12 de la Loi sur la Commission canadienne du lait, se
propose de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur la
commercialisation des produits laitiers, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout
à Eric Johannsen, Agriculture et Agroalimentaire Canada,
pièce 621, Édifice Sir-John-Carling, 930, avenue Carling, Ottawa
(Ontario) K1A 0C5.
Ottawa, le 21 mars 2005
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
REGULATIONS AMENDING THE DAIRY PRODUCTS
MARKETING REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LA
COMMERCIALISATION DES PRODUITS LAITIERS
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The definition “WTO Agreement” in section 2 of the
Dairy Products Marketing Regulations1 is repealed.
2. Section 2.1 of the Regulations is repealed.
3. Subsection 3(3) of the Regulations is repealed.
4. Subsection 7(4) of the Regulations is repealed.
5. Section 7.1 of the Regulations and the heading before it
are repealed.
6. Section 10.1 of the Regulations is repealed.
7. The schedule to the Regulations is repealed.
1. La définition de « Accord sur l’OMC », à l’article 2 du
Règlement sur la commercialisation des produits laitiers1, est
abrogée.
2. L’article 2.1 du même règlement est abrogé.
3. Le paragraphe 3(3) du même règlement est abrogé.
4. Le paragraphe 7(4) du même règlement est abrogé.
5. L’article 7.1 du même règlement et l’intertitre le précédant sont abrogés.
6. L’article 10.1 du même règlement est abrogé.
7. L’annexe du même règlement est abrogée.
———
———
1
1
SOR/94-466
DORS/94-466
950
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
8. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
8. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[13-1-o]
[13-1-o]
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
951
Regulations Amending the Comprehensive Study
List Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur la liste d’étude
approfondie
Statutory authority
Canadian Environmental Assessment Act
Fondement législatif
Loi sur l’évaluation environnementale
Sponsoring agency
Canadian Environmental Assessment Agency
Organisme responsable
Agence canadienne d’évaluation environnementale
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Description
Description
The purpose of this proposed regulatory amendment is to
change the type of environmental assessment (EA) of the first
exploratory drilling project in an offshore area from the comprehensive study type to the screening type. This would require the
removal of the term “exploratory drilling” and section 15 from
the Comprehensive Study List Regulations established under the
Canadian Environmental Assessment Act (the Act).
La modification proposée au Règlement vise à changer le type
d’évaluation environnementale (EE) qui doit s’appliquer à un
premier projet de forage exploratoire qui est situé dans une zone
extracôtière. Le projet serait alors soumis à un examen préalable
plutôt qu’à une étude approfondie. À cette fin, il faudrait supprimer l’expression « forage exploratoire » et l’article 15 du Règlement sur la liste d’étude approfondie adopté en application de la
Loi canadienne sur l’évaluation environnementale (la Loi).
Le Règlement sur la liste d’étude approfondie définit comme suit
les expressions « au large des côtes » et « forage exploratoire » :
« au large des côtes » se dit d’un élément ou d’une action situés
dans l’une ou l’autre des zones suivantes :
a) une zone sous-marine décrite à l’alinéa 3b) de la Loi sur
les opérations pétrolières au Canada, à l’égard de laquelle
une autorisation est exigée aux termes de cette loi en vue de
la recherche, notamment par forage, de la production, de la
rationalisation de l’exploitation, de la transformation ou du
transport du pétrole ou du gaz;
b) une zone à l’égard de laquelle une autorisation est exigée,
aux termes de la Loi de mise en œuvre de l’Accord atlantique
Canada — Terre-Neuve ou de la Loi de mise en œuvre de
l’Accord Canada — Nouvelle-Écosse sur les hydrocarbures
extracôtiers en vue de la recherche, notamment par forage,
de la production, de la rationalisation de l’exploitation, de la
transformation ou du transport du pétrole ou du gaz.
« forage exploratoire » :
a) Dans une zone à laquelle s’applique la Loi sur les opérations pétrolières au Canada, le forage d’un puits de prospection au sens du Règlement concernant le forage des puits de
pétrole et de gaz naturel au Canada;
b) dans une zone à laquelle s’applique la Loi de mise en
œuvre de l’Accord atlantique Canada — Terre-Neuve, le forage d’un puits d’exploration au sens du Règlement sur le forage pour hydrocarbures dans la zone extracôtière de
Terre-Neuve;
c) dans une zone à laquelle s’applique la Loi de mise en œuvre de l’Accord Canada — Nouvelle-Écosse sur les hydrocarbures extracôtiers, le forage d’un puits d’exploration au
sens du Règlement sur le forage pour hydrocarbures dans la
zone extracôtière de la Nouvelle-Écosse.
The definitions of “offshore” and “exploratory drilling” in the
Comprehensive Study List Regulations are respectively the
following:
“offshore” means located in
(a) a submarine area described in paragraph 3(b) of the Canada Oil and Gas Operations Act in respect of which an authorization under that Act is required for the exploration and
drilling for, or the production, conservation, processing or
transportation of, oil or gas, or
(b) an area in respect of which an authorization under the
Canada-Newfoundland Atlantic Accord Implementation Act
or the Canada-Nova Scotia Offshore Petroleum Resources
Accord Implementation Act is required for the exploration
and drilling for, or the production, conservation, processing
or transportation of, oil or gas.
“exploratory drilling” means
(a) in an area to which the Canada Oil and Gas Operations
Act applies, the drilling of an exploratory well as that expression is defined in the Canada Oil and Gas Drilling
Regulations;
(b) in an area to which the Canada-Newfoundland Atlantic
Accord Implementation Act applies, the drilling of an exploratory well as that expression is defined in the Newfoundland Offshore Petroleum Drilling Regulations; and
(c) in an area to which the Canada-Nova Scotia Offshore Petroleum Resources Accord applies, the drilling of an exploratory well as that expression is defined in the Nova Scotia
Offshore Petroleum Drilling Regulations.
952
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
A project can be either an undertaking in relation to a physical
work, or an undertaking not related to a physical work that is
described in the Inclusion List Regulations established under the
Act. Physical works are things that are constructed and have a
fixed location.
L’article 15 de l’annexe du Règlement sur la liste d’étude approfondie décrit les situations où un projet de forage au large des
côtes doit faire l’objet d’une étude approfondie. Voici le libellé de
cet article :
Projet de forage exploratoire au large des côtes, situé à
l’extérieur des limites de toute zone d’étude établies dans l’une
des évaluations environnementales suivantes :
a) celle visant un projet de forage exploratoire de pétrole ou
de gaz au large des côtes, ou de production de pétrole ou de
gaz au large des côtes, et effectuée sous forme d’étude approfondie ou par une commission sous le régime de la Loi
canadienne sur l’évaluation environnementale;
b) celle visant une proposition de forage exploratoire de pétrole ou de gaz au large des côtes ou de production de pétrole
ou de gaz au large des côtes et effectuée par une commission sous le régime du Décret sur les lignes directrices visant le processus d’évaluation et d’examen en matière
d’environnement.
Contexte
Les autorités fédérales sont tenues, en vertu de la Loi, de mener
une EE lorsqu’elles agissent à titre de promoteur d’un projet ou si
elles prévoient permettre à un projet d’aller de l’avant en lui fournissant une aide financière, en cédant un terrain appartenant au
gouvernement fédéral ou encore en délivrant un permis, une licence ou une approbation au terme des dispositions prévues dans
le Règlement sur les dispositions législatives et réglementaires
désignées. L’EE consiste à étudier les effets environnementaux
d’un projet. À cette fin, on doit notamment envisager l’ampleur
de ces effets et déterminer des moyens d’atténuer les effets négatifs importants.
Un projet s’entend d’une activité liée à un ouvrage matériel ou
d’une activité non liée à un tel ouvrage, mais qui est décrit dans le
Règlement sur la liste d’inclusion, règlement d’application de la
Loi. Un ouvrage matériel est un objet construit par l’homme et
dont l’emplacement est fixe.
Types of EA under the Act
Types d’EE prévus par la Loi
There are four types of EA: a screening, a comprehensive
study, a mediation process and a panel review. The four types of
EA are not mutually exclusive, as some projects may undergo
more than one type of EA.
Il existe quatre types d’EE : l’examen préalable, l’étude approfondie, le processus de médiation et l’examen par une commission. Les quatre types d’évaluation ne sont pas mutuellement
exclusifs car il arrive qu’un projet fasse l’objet de plusieurs types
d’évaluation.
La majeure partie des projets du gouvernement fédéral qui doivent faire l’objet d’une EE sont soumis à un examen préalable ou
à une étude approfondie. Ces deux types d’évaluation appartiennent à la catégorie dite « autogérée » car l’autorité fédérale qui en
est responsable, désignée par l’expression « autorité responsable »,
est l’organisme qui est tenu de veiller à ce que l’évaluation soit
menée conformément à la Loi. Les deux autres types d’évaluation, soit la médiation et l’examen par une commission, appartiennent à la catégorie « évaluation indépendante ».
On recourt moins fréquemment aux deux types d’EE de la
deuxième catégorie. Le cas échéant, ces évaluations sont menées
conformément aux dispositions prévues par la Loi. Elles appartiennent à la catégorie « évaluation indépendante » car les médiateurs ou les commissions sont chargés par le ministre de
l’Environnement de mener une EE indépendante du Gouvernement. Le ministre, à la suite de consultations menées auprès de
l’autorité responsable, nomme les membres de la commission et
détermine son cadre de référence. Les aspects liés à la participation du public à l’EE sont davantage exhaustifs lorsque l’évaluation appartient à la catégorie « évaluation indépendante » qu’ils
ne peuvent l’être pour une évaluation autogérée.
Section 15 of the Schedule to the Comprehensive Study List
Regulations describes when an offshore drilling project is subject
to a comprehensive study and is worded as follows:
A proposed offshore exploratory drilling project that is located
outside the limits of a study area delineated in
(a) an environmental assessment of a project for the exploratory drilling for, or production of, oil or gas in an offshore
location that was conducted by a review panel or as a comprehensive study under the Canadian Environmental Assessment Act; or
(b) an environmental assessment of a proposal for the exploratory drilling for, or production of, oil or gas in an offshore location that was conducted by a panel under the Environmental Assessment Review Process Guidelines Order.
Background
The Act requires federal authorities to ensure that EAs are conducted if either they are the proponent of a project or they intend
to enable a project to proceed by providing funding, by disposing
of federal lands, or by issuing permits, licences or approvals under provisions listed in the Law List Regulations. An EA is an
assessment of the environmental effects of a project. It includes a
consideration of the significance of those effects and an identification of any measures needed to mitigate any significant adverse
effects.
The majority of federal government projects requiring an EA
undergo either a screening or a comprehensive study. These types
of EA fall under a “self-directed” category, since the responsible
federal authority—known as a “responsible authority”—is the
body required to ensure that the assessment is carried out in compliance with the Act. The other two types of federal EA, mediation and panel review, fall under an independent assessment
category.
The two types of EA under the second category are carried out
less frequently and in line with a basis prescribed in the Act. They
are under the independent category because mediators and panels
are appointed by the Minister of the Environment to conduct an
EA independent of Government. The Minister, following consultations with the responsible authority, appoints members of the
panel and establishes its terms of reference. The public participation aspects of EA are more extensive in the independent category
than they are in the self-directed category.
Le 26 mars 2005
Whichever type of EA is carried out, the primary purpose is
always the same: to determine whether or not a project, taking
into account any mitigation measures, is likely to result in significant adverse environmental effects.
A screening is a systematic approach to documenting the environmental effects of a project and determining the need to eliminate or minimize (mitigate) these effects, the need to modify the
project, or the need to recommend further assessment through
mediation or a panel review.
•
•
•
•
•
A screening must address the following:
the environmental effects of the project including cumulative
effects and the effects of possible accidents or malfunctions;
the significance of the environmental effects;
technically and economically feasible measures that would
reduce or eliminate any significant adverse environmental effects of the project;
any other matter relevant to the screening that the responsible
authority may feel is necessary for an accurate assessment of
the environmental effects; and
public comments, if any.
In addition, if a screening has identified the need for further review, the responsible authority must refer a project to the Minister
of the Environment for referral to a mediator or a review panel.
The circumstances for concluding that there is the need for further
review are the following: a screening EA has led to the determination that it is uncertain whether the project is likely to cause
significant adverse environmental effects; the project may cause
significant adverse environmental effects that may be justified in
the circumstances; or public concerns warrant a reference of the
project to a mediator or review panel. In addition, where at any
time during a screening EA the Minister of the Environment is of
the opinion that a project may cause significant adverse environmental effects, or public concerns warrant a reference to a mediator or a review panel, the Minister may refer the project to a mediator or a review panel.
A small number of classes of projects require a comprehensive
study. As set out in paragraph 58(1)(i) of the Act, these are projects which have been included in the Comprehensive Study List
Regulations because the Minister of the Environment is satisfied
that they are likely to have significant adverse environmental
effects.
A comprehensive study addresses the same factors as a screening, as well as the following factors: the purpose of the project;
alternative means of carrying out the project that are technically
and economically feasible as well as the environmental effect of
such alternative means; the need for, and the requirements of a
follow-up program; and the capacity of renewable resources that
are likely to be significantly affected by the project.
Gazette du Canada Partie I
953
Quel que soit le genre d’EE qui est mené, le but premier qui est
visé demeure toujours le même : déterminer si un projet, compte
tenu des mesures d’atténuation qui sont proposées, risque ou non
de produire d’importants effets environnementaux négatifs.
L’examen préalable est une démarche systématique permettant
d’étayer à l’aide de documents les effets environnementaux d’un
projet et de déterminer, le cas échéant, la nécessité de supprimer
ou de réduire le plus possible (c’est-à-dire d’atténuer) ces effets,
de modifier le projet ou encore de recommander d’approfondir
l’évaluation au moyen d’une étude approfondie ou d’un examen
par une commission.
L’examen préalable doit aborder les aspects suivants :
• les effets environnementaux du projet, notamment les effets
cumulatifs, ainsi que les effets que pourrait produire un accident ou un mauvais fonctionnement d’une composante du
projet;
• l’ampleur des effets environnementaux;
• les mesures qu’on croit réalistes sur les plans technique et
économique qui permettraient de réduire ou de supprimer
toute incidence environnementale nuisible du projet qui serait
jugée importante;
• toute autre question pertinente à l’examen préalable que l’autorité responsable pourrait juger nécessaire pour assurer
l’exactitude de l’évaluation des effets;
• les commentaires du public, le cas échéant.
En outre, lorsqu’un examen préalable démontre la nécessité
d’approfondir l’évaluation, l’autorité responsable doit renvoyer le
projet au ministre de l’Environnement qui le renverra devant un
médiateur ou une commission d’examen. L’examen préalable
peut conclure à la nécessité d’approfondir l’EE dans l’une des
situations suivantes : il y a incertitude quant à la probabilité que le
projet entraîne d’importants effets environnementaux négatifs ou
que le projet pourrait causer d’importants effets environnementaux négatifs qui seraient justifiés dans les circonstances; les préoccupations du public demandent que le projet soit renvoyé à un
médiateur ou à une commission d’examen. De plus, le ministre de
l’Environnement a le pouvoir, en tout temps pendant le déroulement de l’examen préalable, de renvoyer le projet à un médiateur
ou à une commission d’examen s’il juge que le projet pourrait
causer d’importants effets environnementaux négatifs ou que les
préoccupations du public justifient un tel renvoi.
La tenue d’une étude approfondie n’est requise que pour un petit nombre de catégories de projet. Tel qu’il est indiqué à l’alinéa 58(1)i) de la Loi, ces projets sont énumérés dans le Règlement
sur la liste d’étude approfondie parce que le ministre de l’Environnement est convaincu qu’ils causeront probablement d’importants effets environnementaux négatifs.
L’étude approfondie aborde les mêmes aspects que l’examen
préalable, de même que les facteurs suivants : le but du projet; les
solutions de remplacement jugées réalistes sur les plans techniques et économiques qui permettraient de mener à terme le projet,
ainsi que les effets environnementaux de ces solutions; la nécessité de déterminer un programme de suivi, ainsi que les exigences à
cet égard; la capacité en matière de ressources naturelles qui seront probablement touchées par le projet de façon significative.
The EA of offshore exploratory drilling projects
EE des forages exploratoires au large des côtes
Under the current federal EA regime, an offshore exploratory
drilling project is subject to a comprehensive study if it is the first
drilling project in an offshore region. An offshore exploratory
drilling project is subject to a screening if it is proposed for a
study area established in a previous comprehensive study of an
offshore drilling project.
Au terme du régime fédéral actuel d’EE, un projet de forage
exploratoire au large des côtes doit faire l’objet d’une étude approfondie lorsqu’il s’agit du premier forage dans une zone extracôtière déterminée. Un projet de forage exploratoire qui se situe
dans une zone de prospection déjà visée par une étude approfondie menée antérieurement sur un projet de forage au large des
côtes sera par contre soumis à un examen préalable.
954
Canada Gazette Part I
The federal offshore oil and gas EA regime has been applied
since 1995 in all parts of offshore Canada, other than the east
coast. East coast exploration projects became subject to a federal
EA in July 2003.
Based on experience gained in offshore Canada, the oil and gas
industry suggested that offshore exploratory drilling projects are
not likely to cause significant adverse environmental effects. As
indicated above, this is the criterion for determining whether a
class of projects should be subject to a screening EA or a comprehensive study EA.
In order that this matter could be considered in an informed
manner, in 2003 the Minister of the Environment announced that
a subcommittee of his multi-stakeholder Regulatory Advisory
Committee (RAC) would be formed to review the federal EA
regulations under the Act governing offshore oil and gas projects.
The review included the requirement to develop a recommendation on the manner in which offshore exploratory drilling activities should in the future be covered in the federal EA regime.
The subcommittee commissioned a consultant study that examined environmental effects monitoring (EEM) information relating to offshore drilling projects. The Canadian monitoring data
base was limited in size and geographic extent, but the study also
considered applicable international scientific information related
to potential effects associated with offshore oil and gas projects,
including exploration and development. The study examined what
effects of exploratory drilling are known, what effects are uncertain, and what scientific gaps currently exist in the scientific understanding of the interaction between exploratory drilling and
the receiving environment and the changes in the receiving environment as a result of the activity.
The study indicated that the potential effects of offshore oil and
gas exploratory drilling projects can be predicted and modelled
for various parameters and species. The results from international
and Canadian EEM programs were consistent.
The report indicated that the environmental effects of offshore
exploratory drilling are, in general, minor, localized, short in duration and reversible. The report also indicated that the frequency
of more severe effects resulting from accidents and malfunctions
was very low.
The RAC process did not establish a unanimous conclusion on
the interpretation of the EEM study. The study report was seen by
some stakeholders as being limited in its review of the effects of
exploratory drilling on habitat types, and they also felt that it did
not provide any clear sense of the cumulative and long term effects of drilling.
Other members were of the opinion that the study report was a
fair review of the science and the generally expected effects of
drilling in most areas. They believe that it provides a sound scientific basis for determining the expected level of environmental
effects from drilling in most areas.
March 26, 2005
Le régime fédéral d’EE des projets gaziers et pétroliers
s’applique depuis 1995 dans toutes les régions situées au large
des côtes du Canada, à l’exception des zones sur la côte est. Les
projets de forage exploratoire sur la côte est sont soumis à une EE
fédérale depuis juillet 2003.
Le secteur pétrolier et gazier a laissé à penser, en se fondant sur
son expérience acquise dans les zones extracôtières canadiennes,
que les projets de forage exploratoire au large des côtes canadiennes sont peu susceptibles de causer d’importants effets environnementaux négatifs. Tel qu’il est mentionné ci-dessus, il s’agit du
critère qui sert à déterminer si une catégorie de projets devrait
faire l’objet d’une EE au moyen d’une étude approfondie ou d’un
examen préalable.
Afin d’être en mesure d’étudier cette question en toute connaissance de cause, le ministre de l’Environnement a annoncé en
2003 la création d’un sous-comité, sous l’égide de son Comité
consultatif de la réglementation (CCR), qui regroupe de multiples
parties intéressées, en vue d’examiner les règlement d’application
de la Loi qui concernent les projets gaziers et pétroliers au large
des côtes. L’examen devait notamment permettre d’élaborer une
recommandation sur la façon d’aborder à l’avenir les activités de
forage exploratoire au large des côtes dans le régime fédéral
d’EE.
Le sous-comité a chargé une firme d’experts-conseils d’étudier
les renseignements produits dans le cadre de la surveillance des
effets environnementaux (SEE) relativement aux projets gaziers
et pétroliers au large des côtes. La base de données canadienne
sur la surveillance s’est révélée limitée en ce qui a trait à la quantité de renseignements et à leur couverture géographique, mais
l’étude s’est aussi appuyée sur les données scientifiques internationales qui étaient pertinentes relativement aux éventuels effets
qui sont liés aux projets gaziers et pétroliers au large des côtes,
notamment en ce qui concerne la prospection et la mise en valeur.
L’étude a permis d’examiner les effets connus du forage exploratoire, les effets incertains, ainsi que les lacunes scientifiques actuelles relativement à la connaissance technique des interactions
entre le forage exploratoire et le milieu touché, ainsi que la compréhension des modifications apportées à l’environnement où se
produit une telle activité.
Selon cette étude, il est possible de prédire et de modéliser pour
différents paramètres et diverses espèces les effets éventuels des
projets de forage exploratoire au large des côtes qui sont menées à
des fins de prospection gazière et pétrolière. Les résultats obtenus
par le programme canadien de SEE et les programmes internationaux étaient cohérents.
Selon le rapport sur cette étude, les effets environnementaux
des activités de forage exploratoire au large des côtes sont, de
façon générale, mineurs, localisés, de courte durée et réversibles.
On y indiquait aussi une très faible fréquence d’effets plus graves
qui peuvent résulter d’accidents ou d’un mauvais fonctionnement
d’une composante.
Le processus en vigueur au sein du CCR n’a pas permis d’établir de consensus sur l’interprétation des résultats de l’étude fondée sur la SEE. Des parties intéressées ont reproché à l’étude
d’être limitée en ce qui concerne l’examen des effets du forage
exploratoire sur les genres d’habitat. Ils jugeaient en outre que le
rapport n’offrait pas un portrait précis des effets cumulatifs des
forages exploratoires, ni de leurs incidences à long terme.
Selon d’autres membres du Comité, le rapport d’étude présentait un examen pertinent des aspects scientifiques et des effets
généralement prévus du forage dans la plupart des zones. À leur
avis, il s’agit d’une base scientifique convenable pour déterminer
le niveau prévu d’effets environnementaux produits par le forage
exploratoire dans la majeure partie des zones.
Le 26 mars 2005
Because of these mixed opinions, the RAC process did not result in the development of a unanimous recommendation on the
manner in which exploratory drilling activities should be covered
in the federal offshore oil and gas EA regime.
After taking into account the views of RAC and a federal review of the EEM study in relation to the basis for including projects on the Comprehensive Study List Regulations, it has been
concluded that
• offshore exploratory drilling projects are in general not likely
to have significant adverse environmental effects; and
• therefore, there is not the legislated basis for a comprehensive
study requirement for the first exploratory drilling project in an
offshore area.
If the first offshore exploratory drilling project is subject to a
screening EA and the assessment identifies the need for further
review, the responsible authority carrying out the EA would be
required to ask the Minister of the Environment to submit the
project to a mediator or to a review panel. In addition, the Minister of the Environment would also have the independent authority
to refer a project to a mediator or review panel.
Gazette du Canada Partie I
955
En raison de ces opinions divergentes, le processus en vigueur
au CCR n’a pas permis d’élaborer une recommandation unanime
relativement au traitement que le régime fédéral d’EE devrait
prévoir pour les activités de forage extracôtières à des fins de
prospection pétrolière ou gazière.
À la lumière des points de vue exprimés par les membres du
CCR et à la suite d’un examen fédéral d’une étude des données
tirées de la SEE en ce qui concerne les fondements de l’inscription des projets dans le Règlement sur la liste des études approfondies, les conclusions suivantes ont été retenues :
• les projets de forage exploratoire au large des côtes sont en
général peu susceptibles de causer d’importants effets environnementaux négatifs;
• il n’existe donc aucun fondement législatif permettant d’exiger
qu’une première activité de forage exploratoire dans une zone
extracôtière fasse l’objet d’une étude approfondie.
Dans les cas où l’EE, effectuée au moyen d’un examen préalable, d’une première activité de forage exploratoire dans une zone
extracôtière révèle qu’il faudrait approfondir l’examen, l’autorité
responsable chargée de cette évaluation devra demander au ministre de l’Environnement de renvoyer le projet à un médiateur ou à
une commission d’examen. En outre, le ministre de l’Environnement pourrait, de son propre chef, renvoyer le projet à un médiateur ou à une commission d’examen.
Alternatives
Solutions envisagées
There is one option to the regulatory amendments: the status
quo.
Il existe une solution de remplacement à l’apport de modifications de nature réglementaire : le statu quo.
A. Status quo
A. Statu quo
The maintenance of the status quo would mean that the first
offshore exploratory drilling project in a region would continue to
be subject to a comprehensive study. This would mean that there
would still be the requirement to satisfy the requirements of the
comprehensive study process notwithstanding the fact that it has
been concluded that such a class of projects is not likely to have
significant adverse environmental effects and therefore does not
satisfy the criterion for inclusion on the Comprehensive Study List
Regulations.
Le maintien du statu quo signifierait que le premier projet de
forage exploratoire dans une zone extracôtière continuerait de
faire l’objet d’une étude approfondie. Ce qui se traduirait par le
maintien de l’obligation de satisfaire aux exigences du processus
d’étude approfondie, sans égard au fait que le fédéral ait déjà
conclu qu’une telle catégorie de projet est peu susceptible de causer d’importants effets environnementaux négatifs et qu’elle ne
répond donc pas au critère d’inclusion dans le Règlement sur la
liste d’étude approfondie.
Benefits and costs
Avantages et coûts
These proposed amendments to the Comprehensive Study List
Regulations would mean that the first offshore exploratory drilling project in a region would be subject to a thorough EA process
(a screening) that would be commensurate with the level of expected environmental effects.
A screening EA does not include a number of additional mandatory process steps that are part of a comprehensive study, including the requirement to establish whether the EA should continue as a comprehensive study or be referred to a review panel
process and the requirement to carry out three separate public
consultation steps. Therefore, the time to carry out a screening
EA would on average be several months shorter than for a comprehensive study EA.
Les modifications proposées au Règlement sur la liste d’étude
approfondie feraient en sorte que le premier projet de forage exploratoire dans une zone extracôtière ferait l’objet d’une EE minutieuse (un examen préalable) correspondant au niveau escompté d’effets environnementaux.
Une EE au moyen d’un examen préalable est exemptée de
nombreuses étapes supplémentaires obligatoires qui font partie du
processus d’étude approfondie, notamment la nécessité d’établir
si l’on devrait poursuivre l’EE sous la forme d’une étude approfondie ou de renvoyer le projet à une commission d’examen et
l’obligation de mener une consultation publique comportant trois
étapes distinctes. Le temps requis pour mener une EE au moyen
d’un examen préalable serait donc, en moyenne, abrégé de plusieurs mois par rapport à la tenue d’une étude approfondie.
Les renseignements concernant toute EE menée au moyen d’un
examen préalable doivent être inscrits au préalable dans le Registre canadien d’évaluation environnementale, qui est accessible au
public, ce qui permet aux parties intéressées de se tenir au courant
du processus. À la fin du processus, l’autorité responsable doit
prendre une décision sur la suite à donner au projet. Dans les cas
où l’examen préalable d’un projet de forage exploratoire au large
des côtes permettrait de déterminer que ce projet est susceptible
de causer d’importants effets environnementaux négatifs, celui-ci
serait alors abandonné ou renvoyé à une commission d’examen.
The existing requirement under a screening EA to insert advance information on the publicly-accessible Canadian Environmental Assessment Registry would allow stakeholders to keep
abreast of an EA process. At the conclusion of a process, the responsible authority would make a decision on a course of action
for the project. If in conducting a screening of an offshore exploratory drilling project it was determined that there are likely to
be significant adverse environmental effects, the project would be
abandoned or referred to a review panel process.
956
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
Consultation
Consultations
The issue of amending the Comprehensive Study List Regulations in the proposed manner was considered by the Minister of
the Environment’s RAC. A multi-stakeholder RAC subcommittee
conducted an intensive examination of the issue. The subcommittee included representatives from environmental groups, Aboriginal groups, fishery associations, provincial energy departments,
industry associations, oil and gas regulatory boards, and federal
departments. The group examined the effects of offshore exploratory drilling but did not establish a unanimous conclusion on
whether offshore exploratory drilling projects are likely to have
significant environmental effects.
Le CCR, qui relève du ministre de l’Environnement, a étudié
les modifications qu’on propose d’apporter au Règlement sur la
liste d’étude approfondie. Un sous-comité du CCR, formé de
multiples parties intéressées, a procédé à un examen exhaustif de
la question. Ce sous-comité était composé de représentants des
parties intéressées provenant des milieux suivants : groupes environnementaux, peuples autochtones, associations des pêches,
ministères provinciaux de l’énergie, associations d’industries,
organisme de réglementation du secteur gazier et pétrolier, et
ministères fédéraux. Le groupe de travail a examiné les effets des
forages exploratoires au large des côtes, mais n’a pu en arriver
à une conclusion unanime en ce qui a trait à la probabilité que
ces forages produisent d’importants effets environnementaux
négatifs.
Le CCR tout entier, composé notamment de représentants des
groupes environnementaux, des peuples autochtones, des gouvernements provinciaux, du secteur industriel et des ministères fédéraux, n’a pas réussi à établir une conclusion unanime sur les effets
environnementaux des forages exploratoires au large des côtes.
On a aussi examiné, de concert avec les principaux ministères
fédéraux, les renseignements qui avaient été fournis à l’appui des
modifications proposées. On en a conclu que l’on possédait suffisamment d’information pour soutenir la modification de nature
réglementaire qui est proposée.
Le CCR a aussi examiné d’autres questions telles que le recours à l’évaluation environnementale stratégique (EES) régionale dans le secteur gazier et pétrolier. Une EES régionale offre
une vue d’ensemble élargie sur l’environnement existant, notamment un examen des principales caractéristiques d’un écosystème
régional, et elle permet d’envisager la portée et la nature éventuelles des effets environnementaux dans un contexte régional.
Des parties intéressées ont suggéré qu’une modification du
type d’EE auquel sont soumis les projets de forage exploratoire
au large des côtes (type qui passerait de l’étude approfondie à
l’examen préalable) devrait être assujettie aux résultats d’une
EES régionale menée au préalable. Il convient toutefois de rappeler ce qui a été expliqué précédemment : le fondement juridique
permettant d’apporter des modifications au Règlement est limité à
un seul paramètre, soit les effets environnementaux. Le Règlement ne permet donc pas d’envisager des questions telles qu’une
EES régionale qui serait menée au préalable.
Les gouvernements reconnaissent la valeur de l’EES régionale
pour envisager les activités gazières et pétrolières extracôtières
dans une perspective de développement durable. Au sein des provinces, des organismes chargés de la réglementation des activités
gazières et pétrolières extracôtières, des ministères fédéraux et
des autres parties intéressées, il existe un niveau élevé de soutien
à l’égard du recours aux EES régionales. Le renforcement de la
relation entre les EES régionales et les évaluations de projet précis fera l’objet d’une étude minutieuse au fur et à mesure que le
Gouvernement ira de l’avant dans la consolidation du processus
fédéral d’EE conformément aux intentions exprimées dans le
discours du Trône d’octobre 2004.
Des ministères et des parties intéressées ont fait remarquer que
les consultations publiques exigées au terme du processus d’étude
approfondie constituent un aspect avantageux du processus d’EE.
Par ailleurs, un programme d’aide financière aux participants a
été mis sur pied, dans le cadre des études approfondies, afin de
permettre aux particuliers et aux organisations à but non lucratif
de participer à une EE. Le besoin de recourir à des consultations
publiques au cours d’une EE ne constitue pas, toutefois, une des
conditions pour assujettir un type de projets au Règlement sur
la liste d’étude approfondie. De plus, les autorités responsables
The overall RAC, which includes representatives from environmental groups, Aboriginal groups, provincial governments,
industry, and federal departments, was also unable to establish a
unanimous conclusion on the issue of the environmental effects of
offshore exploratory drilling.
Information in support of the proposed changes was also reviewed with key federal departments, and they concluded that
there was sufficient information to support the proposed regulatory amendment.
One of the other issues examined by RAC was the use of a regional Strategic Environmental Assessment (SEA) in the oil and
gas sector. A regional SEA provides a broad overview of the existing environment, including an examination of the major features of a regional ecosystem, and it considers the potential scope
and nature of environmental effects in a regional context.
Some stakeholders suggested that a change in the EA type for
an offshore exploratory drilling project from the comprehensive
study to the screening type should be dependent on the prior conduct of regional SEA. However, as explained above, the legal
basis for making changes to the Regulations is limited to the environmental effects factor and does not allow for the consideration
of issues such as a prior regional SEA.
The value of regional SEAs is recognized by governments in
considering offshore oil and gas activities from an environmentally sustainable perspective. There is a high degree of support for
the use of regional SEAs among the provinces, the regulatory
boards involved in offshore oil and gas activities, federal departments, and other stakeholders. Strengthening the link between a
regional SEA and project specific assessments will be carefully
considered as the Government moves forward to consolidate the
federal environmental assessment process in line with intentions
expressed in the October 2004 Speech from the Throne.
Some departments and stakeholders have noted that the mandatory public consultations required under a comprehensive study
are a beneficial aspect of the EA process. In addition, as part of a
comprehensive study, a participant funding program is available
to support individuals and non-profit organizations interested in
participating in an EA. However, the need for public consultations during an EA is not one of the conditions for including a
class of projects on the Comprehensive Study List Regulations. In
addition, there are opportunities for responsible authorities to
invite public input and consultation during a screening EA. If a
Le 26 mars 2005
project is referred to a review panel, the process includes public
consultations and participant funding.
Building on the past practice of stakeholder liaison, most notably with fishing interests, the east coast offshore petroleum
boards ensure that consultation plans are carried out by the proponent as part of screening EAs. These plans include direct consultation with stakeholders active in areas where projects are proposed. The results of these consultations become part of an EA
report. Project documentation and related correspondence is published on the relevant board’s Web site and project registry, and is
available for public consultation. These practices would continue
to be encouraged during the application of a revised type of assessment for the first exploratory drilling project in a new offshore area. Natural Resources Canada and the provinces would
monitor and evaluate ongoing public consultations regarding offshore exploratory drilling reviews to ensure that consultations
during screening assessments continue to be carried out. This
would include all relevant stakeholders, including environmental
groups.
In the North, consultation with affected communities is part of
the operating environment and accepted and observed by industry
proponents, whether or not the project is listed for comprehensive
study. For currently active areas, i.e. in the Beaufort Sea, public
consultation on proposed projects in the offshore is inherent to
screening by the Environmental Impact Screening Committee
(EISC) established pursuant to the Inuvialuit Final Agreement.
The Canadian Environmental Assessment Agency (the
Agency), along with key departments, will build on consultation
practices already in place to emphasize the importance of, and
encourage the use of, public participation mechanisms during
screening EAs.
Gazette du Canada Partie I
957
peuvent tirer parti d’autres occasions pour solliciter les commentaires du public et le consulter dans le cadre d’un examen préalable. Lorsqu’un projet est renvoyé à une commission d’examen, le
processus comprend des consultations publiques et l’aide financière aux participants.
S’appuyant sur la pratique antérieure en ce qui a trait à la liaison avec les parties intéressées, surtout avec les intervenants du
secteur des pêches, les offices qui sont chargés de l’exploitation
pétrolière au large de la côte est s’assure que les promoteurs mettent en œuvre les plans de consultation établis dans le cadre des
EE menées au moyen d’un examen préalable. Ces plans comprennent des consultations auprès des parties intéressées qui sont
actives dans les zones visées par les projets. Les résultats de ces
consultations sont intégrés au rapport d’examen préalable. Les
documents sur le projet et la correspondance connexe sont affichés sur le babillard du site Web et dans le registre de projets de
l’office concerné, aux fins de consultation par le public. On favorisera le maintien de ces pratiques en cours d’examen lorsque le
type d’évaluation aura été révisé pour les premiers projets de forage exploratoire dans une nouvelle zone extracôtière. Ressources
naturelles Canada et les provinces se chargeraient de la surveillance et de l’évaluation des consultations publiques continues qui
sont menées dans le cadre de l’évaluation des projets de forage
exploratoire, afin de veiller à ce qu’on maintienne les consultations publiques dans un processus d’examen préalable. Toutes les parties intéressées seront visées, notamment les groupes
environnementalistes.
Dans le Nord du Canada, les consultations menées auprès des
collectivités touchées font partie de l’environnement de travail
des promoteurs du secteur, qui les acceptent et les respectent sans
égard au fait que le projet fasse ou non partie de la liste d’étude
approfondie. Dans les régions où des activités sont actuellement
en cours, c’est-à-dire dans la mer de Beaufort, la consultation du
public sur les projets proposés au large des côtes fait partie des
examens préalables effectués par le Comité d’examen de l’impact
environnemental (CEIE) qui a été créé à la suite de la Convention
définitive des Inuvialuit.
L’Agence
canadienne
d’évaluation
environnementale
(l’Agence), de concert avec les principaux ministères, s’inspirera
des pratiques actuellement en vigueur en matière de consultation
afin de mettre l’accent sur leur importance et de favoriser le recours à des mécanismes de participation du public au cours des
évaluations environnementales menées au moyen d’un examen
préalable.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
The Act empowers the Minister of the Environment to provide
advice and training to the relevant responsible authorities—the
National Energy Board and the east coast offshore petroleum
boards—and relevant federal authorities to enable them to discharge their responsibilities under the Act and its regulations.
En vertu de la Loi, le ministre de l’Environnement a le pouvoir
de fournir des avis et de la formation aux autorités responsables
concernées, soit l’Office national de l’énergie et les offices chargés de l’exploitation des hydrocarbures au large de la côte est, et à
d’autres autorités fédérales concernées afin de leur permettre de
remplir les obligations qui leur incombent au terme de la Loi et de
ses règlements.
Deuxièmement, le rôle actif de l’Agence à l’égard de la promotion et du suivi de la conformité à la Loi est clairement défini,
notamment en ce qui concerne la nécessité de recourir à une
consultation du public au cours des examens préalables lorsque le
contexte le justifie. À cette fin, le Programme d’assurance de la
qualité mis en œuvre par l’Agence permettra de poursuivre
l’évaluation des modalités utilisées par les deux offices chargés
de l’exploitation des hydrocarbures au large de la côte est et
l’Office national de l’énergie, ainsi que par les autorités fédérales
concernées, afin de respecter les exigences de la Loi et de ses
règlements, tels qu’ils sont modifiés, lorsqu’ils mènent des EE
visant des projets de forage exploratoire au large des côtes.
Secondly, the Agency has a clear and strong role in promoting
and monitoring compliance with the Act, including the need to
carry out public consultations where appropriate during a screening EA. In this regard, the Agency’s Quality Assurance Program
would continue to assess the manner in which the two east coast
offshore petroleum boards and the National Energy Board, as
well as relevant federal authorities, are complying with the Act
and the regulations, as amended, when carrying out EAs for proposed offshore exploratory drilling projects.
958
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
Thirdly, the Agency’s regional offices would continue to help
proponents, departments and the various boards exchange information about specific project EAs, thereby assisting them in
complying with their EA responsibilities under the Act and its
regulations.
Troisièmement, les bureaux régionaux de l’Agence continueront d’assister les promoteurs, les ministères et les différents offices à mettre en commun les renseignements relatifs aux EE de
projets précis. Ainsi, l’Agence les aidera à assumer les responsabilités qui leur incombent en matière d’EE en vertu de la Loi et de
ses règlements.
Contact
Personne-ressource
John D. Smith, Director, Legislative and Regulatory Affairs,
Canadian Environmental Assessment Agency, Place Bell Canada,
22nd Floor, 160 Elgin Street, Ottawa, Ontario K1A 0H3, (613)
948-1942 (telephone), (613) 957-0897 (facsimile).
John D. Smith, Directeur, Affaires législatives et réglementaires, Agence canadienne d’évaluation environnementale, Place
Bell Canada, 22e étage 160, rue Elgin, Ottawa (Ontario) K1A
0H3, (613) 948-1942 (téléphone), (613) 957-0897 (télécopieur).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Minister of the Environment
proposes, pursuant to paragraph 58(1)(i)a of the Canadian Environmental Assessment Actb, to make the annexed Regulations
Amending the Comprehensive Study List Regulations.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 30 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
addressed to John D. Smith, Director, Legislative and Regulatory
Affairs, Canadian Environmental Assessment Agency, 160 Elgin
Street, 22nd Floor, Ottawa, Ontario K1A 0H3 (tel.: (613) 9481942; fax: (613) 957-0897; email: john.smith@ceaa-acee.gc.ca).
Avis est donné que le ministre de l’Environnement, en vertu de
l’alinéa 58(1)i)a de la Loi canadienne sur l’évaluation environnementaleb, se propose de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur la liste d’étude approfondie, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à
John D. Smith, directeur des Affaires législatives et réglementaires, Agence canadienne d’évaluation environnementale, 160, rue
Elgin, 22e étage, Ottawa (Ontario) K1A 0H3 (tél. : (613) 9481942; téléc. : (613) 957-0897; courriel : john.smith@ceaa-acee.
gc.ca).
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, March 11, 2005
STÉPHANE DION
Minister of the Environment
Ottawa, le 11 mars 2005
Le ministre de l’Environnement,
STÉPHANE DION
REGULATIONS AMENDING THE COMPREHENSIVE
STUDY LIST REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
LA LISTE D’ÉTUDE APPROFONDIE
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The definition “exploratory drilling” in section 2 of the
Comprehensive Study List Regulations1 is repealed.
2. Section 15 of the schedule to the Regulations is repealed.
1. La définition de « forage exploratoire », à l’article 2 du
Règlement sur la liste d’étude approfondie1, est abrogée.
2. L’article 15 de l’annexe du même règlement est abrogé.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
3. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[13-1-o]
[13-1-o]
———
———
a
a
b
1
S.C. 2003, c. 9, s. 28(1)
S.C. 1992, c. 37
SOR/94-638
b
1
L.C. 2003, ch. 9, par. 28(1)
L.C. 1992, ch. 37
DORS/94-638
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
Plum Pox Virus Compensation Regulations, 2004
Règlement de 2004 sur l’indemnisation relative au
virus de la sharka
Statutory authority
Plant Protection Act
Fondement législatif
Loi sur la protection des végétaux
Sponsoring agency
Canadian Food Inspection Agency
Organisme responsable
Agence canadienne d’inspection des aliments
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
959
Description
Description
The purpose of the Plant Protection Act is to protect plant life
(environment) and the agricultural and forestry sectors of the Canadian economy by preventing the importation, exportation and
spread of plant pests such as insects and diseases. The Minister
may order the treatment or disposition of plants to control or
eradicate plant pests in cases where he or she determines that it is
necessary and cost-justifiable to do so.
La Loi sur la protection des végétaux a pour objet la protection
de la vie végétale (environnement) ainsi que des secteurs agricole
et forestier de l’économie canadienne en empêchant l’importation, l’exportation et la propagation des phytoravageurs et des
maladies. Le ministre peut ordonner le traitement ou l’élimination
de plantes afin de contrôler ou d’éradiquer des phytoravageurs
lorsqu’il juge que ces mesures sont nécessaires et que les coûts
sont justifiés.
Plum Pox Virus (PPV), also known as Sharka disease, is a serious disease of plum, peach, apricot and nectarine trees (Prunus
spp.). In those countries where it has become established, PPV
affects fruit yields. There is no chemical measure which can be
used to control the disease. The only possible control is the removal of infected trees.
Le virus de la sharka, également appelé virus de la variole du
prunier, est une maladie grave des pruniers, pêchers, abricotiers et
nectariniers (esp. Prunus). Dans les pays où il est présent, le virus
de la sharka affecte la production de fruits. Il n’y a pas de solution
chimique qui permettrait de contrôler cette maladie. La seule mesure de contrôle possible est l’enlèvement des arbres infectés.
In May 2000, the Canadian Food Inspection Agency (CFIA)
detected PPV on nectarine trees in the Niagara region of Ontario
and later confirmed its presence in four other isolated areas in
Ontario and in two isolated sites in Nova Scotia. A three-year
PPV program was established in 2001 to contain, eradicate
and acquire knowledge about PPV in Canada. As part of
that program, the Plum Pox Virus Compensation Regulations
(SOR/2001-211) were made under the Plant Protection Act.
These Regulations (PPVCR) were published on June 20, 2001,
and expired at the end of 2003. The PPVCR compensated growers who received a notice from the CFIA for the treatment and
disposal of trees. The PPVCR also provided compensation for the
replanting of replacement trees.
En mai 2000, l’Agence canadienne d’inspection des aliments
(ACIA) a détecté le virus de la sharka sur des nectariniers de la
région du Niagara en Ontario; elle en a ensuite confirmé la présence dans quatre autres secteurs isolés en Ontario ainsi que dans
deux sites en Nouvelle-Écosse. En 2001, on a créé un programme
triennal pour contenir et éradiquer le virus de la sharka et pour
recueillir de l’information sur ce virus au Canada. Dans le cadre
de ce programme, le Règlement sur l’indemnisation relative au
virus de la sharka (DORS/2001-211) a été adopté en vertu de la
Loi sur la protection des végétaux. Le Règlement a été publié le
20 juin 2001 et son expiration a été fixée à la fin de 2003. Le Règlement prévoit des indemnités pour les agriculteurs qui ont reçu
un avis de l’ACIA relatif au traitement ou à l’élimination
d’arbres. Le Règlement prévoit également des indemnités pour la
plantation des arbres de remplacement.
In April 2004, the Minister of Agriculture and Agri-Food announced an investment of $85 million over a seven-year period
for the purposes of eradicating PPV and supporting affected industries. This seven-year program is designed to eradicate PPV
using sampling, testing and, where necessary, tree removal. After
reviewing the original three-year program (2000-2003) and assessing the current situation, international and Canadian experts
believe that PPV can be eradicated in Canada over the next several years.
En avril 2004, le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire a annoncé un crédit de 85 millions de dollars sur sept ans
pour l’éradication du virus de la sharka et du soutien aux industries touchées. Ce programme d’une durée de sept ans a pour
objet l’éradication du virus au moyen de prélèvements d’échantillons et de tests et, au besoin, l’enlèvement d’arbres. Après examen du programme triennal initial (2000-2003) et l’évaluation
de la situation actuelle, les experts internationaux et canadiens
croient que le virus de la sharka peut être éradiqué au Canada en
quelques années.
Dans le cadre de ce programme d’une durée de sept ans, les
agriculteurs commerciaux qui ont fait enlever leurs arbres
As part of this seven-year program, commercial growers who
have trees removed may receive compensation similar to that
960
Canada Gazette Part I
provided under the PPVCR. The purpose of the new Regulations
(PPVCR, 2004), therefore, is to provide compensation to affected
growers beyond 2003.
The following list presents the principal differences between
the PPVCR and the PPVCR, 2004:
Period covered
The PPVCR cover only the three-year period from 2000 to
2003. The PPVCR, 2004 will cover the seven-year period from
2004 to 2010. This means that a grower who has received a notice to dispose after January 1, 2004, will be eligible to apply
for compensation under the PPVCR, 2004. However, the
PPVCR will not be immediately repealed given that a grower
may still apply for compensation within a two-year period after
receiving a notice.
Compensation is limited to disposal only
The PPVCR allow for compensation to be paid for the treatment of trees. Treatment is no longer required by the sevenyear PPV eradication plan; therefore, this category of compensation has not been included in the PPVCR, 2004.
Conditions on compensation
The PPVCR, 2004 provide compensation only for the disposal
of those trees for which compensation has not already been
provided under other programs, including the PPVCR or insurance contracts.
Replacement with certified trees
If, under the PPVCR, 2004, a grower applies for compensation
to replace a tree that has been ordered disposed of under the
Plant Protection Act or Regulations between 2004 and 2010,
the grower, if he or she decides to replace the tree with a
Prunus spp. tree, is required to do so with a tree tested or certified to be free of PPV. This new requirement will help reduce
the risk of PPV being re-introduced into orchards through the
planting of infested nursery stock.
Proof of farm income
Under the PPVCR, growers were required to provide an income tax return confirming that they had farm income. Under
the PPVCR, 2004, this requirement can be satisfied by either
forwarding a Statement of Farming Activities (Form T2042) or
a Statement A — CAIS Program Account Information and
Statement of Farming Activities for Individuals (Form T1163),
whichever form was submitted by the grower with their income
tax return.
Compensation amounts
The amounts for tree replacement, for tree disposition and for
soil preparation have been raised given the increase in farming
expenses and the extra costs associated with obtaining tested or
certified trees. For example, the amount of compensation for
the replacement of an apricot tree is approximately 30 percent
more under the PPVCR, 2004 than it was under the PPVCR.
March 26, 2005
peuvent recevoir une indemnité analogue à celle prévue dans le
Règlement. L’objet du nouveau règlement (le Règlement de 2004
sur l’indemnisation relative au virus de la sharka — le Règlement de 2004) est donc le versement d’indemnités aux agriculteurs touchés, après 2003.
Voici la liste des principales différences entre le Règlement et
le Règlement de 2004 :
Période visée
Le Règlement porte uniquement sur la période de trois ans allant de 2000 à 2003. Le Règlement de 2004 porte sur la période
de sept ans allant de 2004 à 2010. Ainsi, l’agriculteur qui a reçu un avis d’élimination après le 1er janvier 2004 sera admissible à une indemnité qu’il peut demander en vertu du Règlement
de 2004. Le Règlement ne sera pas abrogé immédiatement
étant donné qu’après avoir reçu un avis, l’agriculteur dispose
de deux ans pour demander une indemnité.
Les indemnités sont restreintes à l’élimination
Le Règlement prévoit le versement d’une indemnité pour le
traitement d’arbres. Le traitement n’est plus requis dans le plan
d’une durée de sept ans en vue de l’éradication du virus de la
sharka; cette catégorie d’indemnités ne fait donc plus partie du
Règlement de 2004.
Les conditions d’admissibilité aux indemnités
Le Règlement de 2004 ne prévoit des indemnités que pour
l’élimination d’arbres qui n’ont pas déjà fait l’objet d’une indemnité versée conformément à d’autres programmes, y compris le Règlement ou des contrats d’assurance.
Le remplacement par des arbres certifiés
Si, en vertu du Règlement de 2004, un agriculteur demande une
indemnité pour remplacer un arbre dont l’élimination est nécessaire aux termes de la Loi sur la protection des végétaux ou
de son règlement d’application entre 2004 et 2010, s’il décide
de remplacer l’arbre par un esp. Prunus, il doit utiliser à cette
fin un arbre testé ou certifié libre du virus de la sharka. Cette
nouvelle exigence permettra de réduire le risque de réintroduction du virus dans les vergers par la plantation d’arbres infestés.
La preuve d’un revenu agricole
En vertu du Règlement, les agriculteurs étaient tenus de produire un rapport d’impôt pour confirmer qu’ils touchaient un
revenu agricole. En vertu du Règlement de 2004, on peut répondre à cette exigence en soumettant un état des résultats des
activités d’une entreprise agricole (formulaire T2042) ou une
déclaration A — Renseignements sur le PCSRA et état des résultats des activités d’une entreprise agricole pour particuliers
(formulaire T1163), selon le formulaire fourni par l’agriculteur
avec son rapport d’impôt.
Les montants des indemnités
Compte tenu de l’augmentation des dépenses agricoles et des
coûts associés à l’obtention d’arbres testés ou certifiés, on a relevé les montants prévus pour le remplacement et l’élimination
des arbres ainsi que pour la préparation des sols. Par exemple,
en vertu du Règlement de 2004, le montant de l’indemnité
pour le remplacement d’un abricotier est supérieur d’environ
30 p. 100 comparativement à ce qu’il était selon le Règlement.
Alternatives
Solutions envisagées
1. Maintain the status quo
1. Le maintien du statu quo
The PPVCR do not allow for compensation past 2003. Growers
who have received notices after 2003 would not be eligible for
compensation even though they had suffered similar losses.
Le Règlement ne permet pas le versement d’indemnités après
2003. Les agriculteurs qui ont reçu un avis après 2003 ne seraient
pas admissibles à des indemnités, et ce, même s’ils ont subi des
pertes analogues.
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
961
2. Amend the PPVCR
2. La modification du Règlement
This option would provide compensation to growers beyond
2003; however, it may create administrative difficulties. If the
PPVCR were amended, there would be a need to distinguish between when notices were issued, when tree planting must occur
and which compensation levels would apply. This would likely
result in confusion on the part of growers and administrative difficulties for the CFIA.
Cette option permettrait de verser des indemnités aux agriculteurs après 2003; cependant, elle pourrait créer des problèmes
administratifs. Si le Règlement était modifié, il faudrait établir la
distinction entre le moment où les avis sont émis et celui où la
plantation des arbres doit avoir lieu, ainsi que préciser les niveaux
d’indemnisation applicables. Il en découlerait de la confusion
chez les agriculteurs et des difficultés administratives pour
l’ACIA.
3. Introduce the PPVCR, 2004 (preferred option)
3. L’introduction du Règlement de 2004 (option préférée)
The introduction of the PPVCR, 2004 will translate into a
lesser administrative burden for both growers and the CFIA. The
PPVCR, 2004 will apply only to growers who have received notices after January 1, 2004. It will be obvious to growers under
which regulations they are eligible to apply.
L’introduction du Règlement de 2004 constituerait un fardeau
administratif moindre pour les agriculteurs et pour l’ACIA. Le
Règlement de 2004 ne serait applicable qu’aux agriculteurs
qui ont reçu des avis après le 1er janvier 2004. Les agriculteurs
sauraient en vertu de quel règlement ils sont admissibles aux
indemnités.
Benefits and costs
Avantages et coûts
Costs
Coûts
The estimated amount of compensation that will be paid under
the PPVCR, 2004 is between $5.6 million and $6 million. This
type of compensation is an income transfer and, as such, does not
constitute a social cost.
Additional costs for administering the compensation program
will be absorbed by the CFIA.
Les indemnités qui seraient versées en vertu du Règlement de
2004 sont évaluées entre 5,6 et 6 millions de dollars. Ce type
d’indemnité est un transfert de revenu qui ne constitue pas un
coût social.
Les coûts supplémentaires d’administration du programme d’indemnisation seront versés par l’ACIA.
Benefits
Avantages
The main benefit of the proposed compensation is to support
the implementation of the eradication measures by providing
funds for the disposal of host trees and for the re-planting of
tested and certified trees.
The compensation is necessary to support the stone-fruit industry in Canada which is endangered by this virus.
Le principal avantage du programme d’indemnisation proposé
est de soutenir la mise en œuvre des mesures d’éradication en
fournissant des crédits pour l’élimination des arbres atteints et
pour la plantation d’arbres testés et certifiés.
L’indemnisation est nécessaire pour soutenir l’industrie canadienne des arbres fruitiers à noyaux qui est menacée par ce virus.
Consultation
Consultations
Since the May 2000 discovery of PPV in Niagara, extensive
consultation on all aspects of the eradication programs (including
the compensation components) has been ongoing with industry
stakeholders, including tender fruit growers, processors and nursery operators. The CFIA has received strong support from the
following groups to continue the eradication efforts to rid Canada
of PPV:
— Ontario Tender Fruit Producers’ Marketing Board
— Ontario Agricultural Commodity Council
— Ontario Fruit and Vegetable Growers’ Association
— Ontario Ministry of Agriculture and Food
— Landscape Ontario
— Canadian Landscape and Nursery Association
— PPV International Expert Panel
— Ontario PPV Working Group
— National PPV Task Force
— PPV Technical Advisory Committee
Depuis la découverte en mai 2000 du virus de la sharka dans la
région du Niagara, de longues consultations sur tous les aspects
des programmes d’éradication (y compris les composants relatifs
à l’indemnisation) sont en cours avec les intervenants de l’industrie, y compris les producteurs de fruits fragiles, les transformateurs et les exploitants de pépinières. L’ACIA a bénéficié d’un
ferme soutien des groupes ci-dessous dans ses efforts d’éradication du virus de la sharka au Canada :
— Ontario Tender Fruit Producers’ Marketing Board
— Ontario Agricultural Commodity Council
— Ontario Fruit and Vegetable Growers’ Association
— Ministère ontarien de l’Agriculture et de l’Alimentation
— Landscape Ontario
— Canadian Landscape and Nursery Association
— Comité d’experts internationaux sur le virus de la sharka
— Groupe de travail ontarien sur le virus de la sharka
— Groupe de travail national sur le virus de la sharka
— Comité consultatif technique sur le virus de la sharka
Ces groupes ont été des partenaires clés de l’ACIA dans ses efforts pour améliorer les méthodes de détection et pour empêcher
la propagation du virus de la sharka à d’autres régions du Canada.
Les producteurs de fruits tendres et d’autres intervenants ont
été consultés au sujet du projet de règlement sur l’indemnisation,
ainsi que d’autres aspects du nouveau programme d’éradication,
These groups have been key partners with the CFIA in its efforts to enhance detection methods and to prevent the spread of
PPV to other parts of Canada.
Tender fruit growers and other stakeholders were consulted on
the proposed compensation and other aspects of the new eradication program at a meeting hosted by the CFIA, Agriculture and
962
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
Agri-Food Canada, and the Ontario Ministry of Agriculture and
Food on October 6, 2004, in St. Catharines, Ontario. The Regulations reflect the input received from stakeholders at this meeting
and the advice of the National PPV Task Force and the International Expert Panel.
lors d’une réunion organisée par l’ACIA, Agriculture et Agroalimentaire Canada et le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation de l’Ontario qui s’est tenue le 6 octobre 2004 à St. Catharines
(Ontario). Le projet de règlement tient compte des commentaires
et des suggestions formulés par les intervenants lors de cette rencontre et des conseils fournis par le Groupe de travail national sur
le virus de la sharka et un groupe d’experts internationaux.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
Compliance will be obtained through a thorough review of applications received, inspection of replanted trees to ensure certified or tested status and recovery of funds if growers are found to
be ineligible for compensation.
Enforcement will be tied to the continuation of the issuance of
the notice for disposal to remove trees tested positive.
La conformité sera vérifiée au moyen d’un examen approfondi
des demandes reçues, de l’inspection des arbres plantés pour en
vérifier le caractère certifié ou testé, ainsi que du recouvrement
des fonds lorsqu’il est établi qu’un agriculteur n’est pas admissible à des indemnités.
L’application est liée à la continuation de la délivrance de
l’avis d’élimination pour éliminer les arbres infectés.
Contact
Personne-ressource
Cameron Duff, Acting Director, Plant Health Division, Canadian Food Inspection Agency, 59 Camelot Drive, Ottawa, Ontario
K1A 0Y9, (613) 225-2342 (extension 4347) [telephone], (613)
228-6628 (facsimile).
Cameron Duff, Directeur par intérim, Division de la protection
des végétaux, Agence canadienne d’inspection des aliments,
59, promenade Camelot, Ottawa (Ontario) K1A 0Y9, (613) 2252342 (poste 4347) [téléphone], (613) 228-6628 (télécopieur).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to paragraph 47(q) of the Plant Protection Acta, proposes to make
the annexed Plum Pox Virus Compensation Regulations, 2004.
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de l’alinéa 47q) de la Loi sur la protection des végétauxa, se propose de
prendre le Règlement de 2004 sur l’indemnisation relative au
virus de la sharka, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet
du projet de règlement dans les quinze jours suivant la date de
publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du
Canada Partie I, ainsi que la date de publication du présent avis,
et d’envoyer le tout à M. Cameron Duff, directeur intérimaire,
Division de la protection des végétaux, Agence canadienne
d’inspection des aliments, 59, promenade Camelot, Ottawa (Ontario) K1A 0Y9 (tél. : (613) 225-2342, poste 4347; téléc. : (613)
228-6628; courriel : duffc@inspection.gc.ca).
Ottawa, le 21 mars 2005
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 15 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
sent to Mr. Cameron Duff, A/Director, Plant Health Division,
Canadian Food Inspection Agency, 59 Camelot Drive, Ottawa,
Ontario K1A 0Y9 (tel.: (613) 225-2342, ext. 4347; fax: (613)
228-6628; e-mail: duffc@inspection.gc.ca).
Ottawa, March 21, 2005
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
PLUM POX VIRUS COMPENSATION
REGULATIONS, 2004
RÈGLEMENT DE 2004 SUR L’INDEMNISATION
RELATIVE AU VIRUS DE LA SHARKA
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The following definitions apply in these Regulations.
“certified tree” means a tree that meets
(a) the requirements set out in a document referred to as
D-83-44 that was prepared by the Food Production and
Inspection Branch of Agriculture Canada and dated December 21, 1983, which document is available in both official
languages from the Canadian Food Inspection Agency on
request; or
(b) equivalent requirements. (arbre certifié)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent règlement.
« arbre » S’entend d’un abricotier, d’un nectarinier, d’un pêcher
ou d’un prunier planté dans un verger aux fins de production
commerciale de fruits tendres. (tree)
« arbre certifié » Arbre qui est conforme :
a) soit aux critères énoncés dans le document du 21 décembre 1983 portant le numéro D-83-44, établi par la Direction
générale de la production et de l’inspection des aliments
d’Agriculture Canada, lequel est offert, sur demande, dans
———
———
a
a
S.C. 1990, c. 22
L.C. 1990, ch. 22
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
963
“tested tree” means a tree propagated from budwood and clonal
rootstock that originated from plants tested annually by the
Canadian Food Inspection Agency and found negative for the
presence of plum pox virus. (arbre testé)
“tree” means an apricot, nectarine, peach or plum tree that is
planted in an orchard for commercial production of tender fruit.
(arbre)
les deux langues officielles, par l’Agence canadienne d’inspection des aliments;
b) soit à des critères équivalents. (certified tree)
« arbre testé » Arbre issu de bois de greffe ou de porte-greffe
provenant de végétaux qui ont été déclarés exempts du virus de
la sharka par suite de tests annuels effectués par l’Agence canadienne d’inspection des aliments. (tested tree)
COMPENSATION
INDEMNISATION
2. (1) Subject to subsection (4), the Minister may order that
compensation be paid under subsection 39(1) of the Plant Protection Act to a person who has received a notice, issued by an inspector under that Act or the Plant Protection Regulations between
January 1, 2004 and December 31, 2010, to dispose of one or more
trees as a result of the presence of the plum pox virus, if the person
(a) has incurred a loss as a result of costs related to the
(i) removal and disposition of the tree or trees,
(ii) preparation of soil for the planting of a tree of a type set
out in column 1 of the schedule to replace a tree that has
been disposed of, or
(iii) replacement of trees that have been disposed of if the
replacement trees have been or will be planted in the same
location or in another location that the person owns or has
the possession, care or control of;
(b) has reported farm income for tender fruit sales in the year
immediately preceding the year in which the notice was issued,
the year in which the notice was issued or the year in which the
loss occurred; and
(c) submits an application for compensation to the Minister
within two years after the date of issuance of the notice.
2. (1) Sous réserve du paragraphe (4), le ministre peut ordonner
le versement d’une indemnité, au titre du paragraphe 39(1) de la
Loi sur la protection des végétaux, à toute personne qui a reçu un
avis, délivré par un inspecteur en vertu de cette loi ou du Règlement sur la protection des végétaux au cours de la période commençant le 1er janvier 2004 et se terminant le 31 décembre 2010
et exigeant la disposition d’arbres, notamment par destruction, en
raison de la présence du virus de la sharka, et qui :
a) a subi une perte en raison de coûts afférents, selon le cas :
(i) à l’abattage et à la disposition d’arbres,
(ii) à la préparation du sol aux fins de plantation d’arbres de
remplacement d’une essence figurant à la colonne 1 de
l’annexe,
(iii) aux arbres de remplacement si ceux-ci ont été plantés ou
le seront dans le même lieu ou dans tout autre lieu dont la
personne est propriétaire ou dont elle a la possession, la responsabilité ou la charge des soins;
b) a déclaré un revenu agricole pour la vente de fruits tendres
dans l’année précédant celle de la délivrance de l’avis, dans
l’année où l’avis a été délivré ou dans l’année où elle a subi les
pertes;
c) présente au ministre, dans les deux ans suivant la délivrance
de l’avis, une demande d’indemnisation.
(2) La personne peut modifier la demande d’indemnisation en
tout temps avant l’expiration du délai prévu à l’alinéa (1)c).
(2) The person may amend an application for compensation
at any time before the end of the period referred to in paragraph (1)(c).
(3) A person may submit an application after the end of the period referred to in paragraph (1)(c) if
(a) there were exceptional circumstances beyond the person’s
control that prevented the person from submitting an application during that period; and
(b) the application is submitted within 14 days after the day on
which those circumstances cease to exist.
(4) No compensation shall be paid for a loss referred to in paragraph (1)(a) for which compensation has already been paid under
these Regulations or has been paid or is payable under
(a) any other program or measure, under any federal or provincial law, for the purpose of compensating for losses resulting
from the presence of the plum pox virus;
(b) any other compensation or insurance program; or
(c) an insurance contract.
AMOUNT OF COMPENSATION
3. The amount of compensation payable for each tree shall not
exceed
(a) for the removal and disposition of a tree of a type set out
in column 1 of the schedule, the applicable amount set out in
column 2;
(b) for the preparation of soil for planting a tree of a type set
out in column 1 of the schedule to replace a tree that has been
disposed of, the applicable amount set out in column 3 of the
schedule in respect of the replacement tree, if the preparation
(3) Elle peut présenter la demande d’indemnisation après l’expiration de ce délai si :
a) d’une part, des circonstances exceptionnelles, indépendantes
de sa volonté, l’ont empêchée de le faire avant l’expiration de
ce délai;
b) d’autre part, elle le fait dans les quatorze jours suivant la
date à laquelle ces circonstances ont cessé d’exister.
(4) Aucune indemnité n’est versée pour une perte visée à
l’alinéa (1)a) pour laquelle une indemnité a ou bien déjà été accordée en vertu du présent règlement, ou bien l’a été ou peut
l’être en vertu :
a) soit de tout autre programme ou mesure établis en vertu
d’une loi fédérale ou provinciale prévoyant une indemnisation
pour les pertes causées par la présence du virus de la sharka;
b) soit de tout autre programme d’indemnisation ou d’assurance;
c) soit d’un contrat d’assurance.
MONTANT DE L’INDEMNITÉ
3. L’indemnité à verser ne peut dépasser :
a) pour l’abattage et la disposition de chaque arbre d’une essence figurant à la colonne 1 de l’annexe, le montant prévu à la
colonne 2;
b) pour la préparation du sol aux fins de plantation de chaque
arbre de remplacement d’une essence figurant à la colonne 1 de
l’annexe, le montant prévu à la colonne 3, si le demandeur a effectivement préparé le sol ou s’il s’est engagé à le faire dans
l’engagement visé à l’alinéa 4h);
964
Canada Gazette Part I
has been done by the applicant or the applicant has undertaken
to do it in the undertaking required by paragraph 4(h); and
(c) for the replacement of a tree that has been disposed of by a
tree of a type set out in column 1 of the schedule, the amount
from column 4 of the schedule that corresponds to that type of
replacement tree, if the applicant has planted the replacement
tree or has undertaken to plant it in the undertaking required by
paragraph 4(h).
March 26, 2005
c) pour chaque arbre de remplacement d’une essence figurant à
la colonne 1 de l’annexe, le montant prévu à la colonne 4, si le
demandeur a effectivement planté l’arbre ou s’il s’est engagé à
le faire dans l’engagement visé à l’alinéa 4h).
APPLICATION FOR COMPENSATION
DEMANDE D’INDEMNISATION
4. An application for compensation must be on a form provided
by the Minister and signed by the applicant and must include the
following information and documents, together with any other
information and documents that are necessary for the Minister to
determine whether the application meets the requirements of
these Regulations:
(a) the applicant’s name, address and telephone number and
facsimile number and e-mail address, if any;
(b) the legal description of the land on which the tree is or was
located;
(c) whether the applicant is a sole proprietorship, corporation,
partnership, cooperative, association or organization and the
names, addresses and telephone numbers of the owners or directors, as applicable;
(d) a copy of the Statement of Farming Activities (Form T2042)
or Statement A — CAIS Program Information and Statement
of Farming Activities for Individuals (Form T1163), whichever
form was submitted with the applicant’s income tax return for
one of the following years for which the applicant reported
farm income for tender fruit sales, namely, the year immediately preceding the year in which the notice referred to in subsection 2(1) was issued, the year in which the notice was issued
or the year in which the loss occurred;
(e) evidence to substantiate the number of trees, the type or
types of trees and the number of trees per tree type that were
required to be disposed of;
(f) with respect to the disposition of trees
(i) copies of all documents received by the applicant that relate to the disposition of the trees,
(ii) evidence to substantiate the numbers of trees of each
type set out in column 1 of the schedule that have been
planted to replace the trees that were required to be disposed
of and the location where the replacement trees were
planted, and
(iii) evidence to substantiate that the replacement trees were
tested trees or certified trees;
(g) if the applicant has ordered a replacement tree that has not
yet been delivered to the applicant, evidence to substantiate the
number of trees ordered and the location from which the trees
were ordered; and
(h) with respect to compensation for the preparation of soil for
the planting of a tree of a type set out in column 1 of the schedule that will be planted to replace a tree that was disposed of,
an undertaking by the applicant
(i) that the applicant will prepare the soil and plant the replacement tree within three years after the date of the notice
referred to in subsection 2(1) that required the disposition of
the tree that was disposed of,
(ii) that the applicant will notify the Minister without delay
after the planting of the replacement tree that the soil has
been prepared and the tree has been planted and of the location where the tree was planted, and
4. La demande d’indemnisation est présentée sur le formulaire
fourni par le ministre, est signée par le demandeur et comporte les
renseignements et les documents ci-après ainsi que tout autre
renseignement ou document nécessaire pour permettre au ministre
d’établir si elle satisfait aux exigences du présent règlement :
a) les nom, adresse et numéro de téléphone du demandeur et,
le cas échéant, son numéro de télécopieur et son adresse
électronique;
b) la description cadastrale du terrain sur lequel se trouve ou se
trouvait l’arbre;
c) une mention précisant si le demandeur est une entreprise à
propriétaire unique, une personne morale, une société de personnes, une coopérative, une association ou une organisation
et, selon le cas, l’adresse et le numéro de téléphone des propriétaires ou des administrateurs;
d) une copie soit de l’État des résultats des activités d’une entreprise agricole (formulaire T2042), soit de l’État A — Renseignements pour le PCSRA et état des résultats des activités
d’une entreprise agricole pour particuliers (formulaire T1163),
selon celui qui a été soumis avec la déclaration de revenus du
demandeur pour une des années suivantes pour laquelle le demandeur a déclaré un revenu agricole pour la vente de fruits
tendres, à savoir : l’année précédant celle de la délivrance de
l’avis visé au paragraphe 2(1), l’année où l’avis a été délivré ou
l’année où le demandeur a subi la perte;
e) avec preuve à l’appui, le nombre d’arbres, les essences
d’arbres et le nombre d’arbres de chaque essence qui ont dû
faire l’objet d’une mesure de disposition;
f) quant à la disposition d’arbres :
(i) une copie des documents que le demandeur a reçus relativement à leur disposition,
(ii) avec preuve à l’appui, le nombre d’arbres de remplacement de chaque essence figurant à la colonne 1 de l’annexe
qui ont été plantés et le lieu où ils l’ont été,
(iii) la preuve que les arbres de remplacement sont des arbres
certifiés ou des arbres testés;
g) avec preuve à l’appui, le nombre d’arbres de remplacement
que le demandeur a commandés et qui ne lui ont pas encore été
livrés, et l’endroit où il les a commandés;
h) quant à l’indemnité demandée pour la préparation du
sol aux fins de plantation d’arbres de remplacement d’une
essence figurant à la colonne 1 de l’annexe, l’engagement du
demandeur :
(i) portant qu’il préparera le sol et plantera les arbres dans les
trois ans suivant la date de l’avis visé au paragraphe 2(1)
exigeant la disposition des arbres en cause,
(ii) portant qu’il avisera le ministre, dès la plantation des arbres, de la préparation du sol, de la plantation et du lieu de
celle-ci,
(iii) précisant le nombre d’arbres de remplacement d’une essence figurant à la colonne 1 de l’annexe qui seront plantés,
le lieu de plantation et les essences qui seront plantées.
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
965
(iii) that specifies the number of replacement trees of a type
set out in column 1 of the schedule that will be planted, the
location at which the trees will be planted and the type of
each tree that will be planted.
OTHER CONDITIONS
CONDITIONS SUPPLÉMENTAIRES
5. The payment to an applicant of compensation ordered in
accordance with these Regulations is subject to the following
conditions:
(a) the applicant must comply with any undertaking referred to
in paragraph 4(h) that the applicant has given;
(b) the applicant must keep books and records, accompanied by
supporting documents, that are necessary to substantiate the information contained in the application for at least three years
after the date on which the replacement trees of a type set out
in column 1 of the schedule are planted; and
(c) the applicant must make those books, records and supporting documents available on request, within the period during
which they must be kept, for inspection or audit.
5. Les conditions ci-après s’appliquent au demandeur à qui
est versée une indemnité ordonnée conformément au présent
règlement :
a) il se conforme à l’engagement visé à l’alinéa 4h);
b) il conserve les livres et registres et les pièces justificatives
corroborant les informations qui figurent dans sa demande
d’indemnisation pendant au moins trois ans à compter de la
date de plantation des arbres de remplacement d’une essence
figurant à la colonne 1 de l’annexe;
c) il permet, sur demande, l’inspection ou la vérification de ces
livres, registres et pièces justificatives pendant cette période.
EXCEPTION
EXCEPTION
6. An applicant may fulfil an undertaking to prepare soil and
plant replacement trees during the period referred to in subparagraph 4(h)(i) by preparing the soil and planting the replacement
trees after the end of that period if
(a) there were exceptional circumstances beyond the applicant’s control that prevented the applicant from purchasing
tested trees or certified trees during that period; and
(b) the trees were purchased and planted as soon as they became available.
6. Le demandeur qui, s’étant engagé à préparer le sol et à
planter les arbres de remplacement dans le délai prévu au sousalinéa 4h)(i), le fait après l’expiration de ce délai remplit cet engagement si :
a) des circonstances exceptionnelles, indépendantes de sa volonté, l’ont empêché d’acheter des arbres testés ou des arbres
certifiés dans ce délai;
b) il les a achetés et plantés dès qu’il a pu se les procurer.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
7. These Regulations come into force on the day on which they
are registered.
7. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
SCHEDULE
(Subparagraph 2(1)(a)(ii) and sections 3 to 5)
ANNEXE
(sous-alinéa 2(1)a)(ii) et articles 3 à 5)
COMPENSATION RATES FOR TREE DISPOSITION,
SOIL PREPARATION AND REPLACEMENT
INDEMNITÉ POUR LA DISPOSITION
D’ARBRES, LA PRÉPARATION DU SOL
ET LE REMPLACEMENT DES ARBRES
Column 1
Column 2
Column 3
Column 4
Amount per tree
for replacement
($)
10.25
8.38
8.38
10.25
Item
Tree type
Amount per tree
for disposition ($)
Amount per tree
for soil
preparation ($)
1.
2.
3.
4.
Apricot
Nectarine
Peach
Plum
5.95
4.31
4.31
5.95
17.77
10.66
10.66
17.77
[13-1-o]
Colonne 3
Colonne 4
Colonne 1
Colonne 2
Article
Essence
d’arbre
Montant par arbre
Montant par arbre pour préparation
pour disposition
du sol
($)
($)
Montant par
arbre pour
remplacement
($)
1.
2.
3.
4.
Abricotier
Nectarinier
Pêcher
Prunier
5,95
4,31
4,31
5,95
10,25
8,38
8,38
10,25
17,77
10,66
10,66
17,77
[13-1-o]
966
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (1184 — Modafinil)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments
et drogues (1184 — modafinil)
Statutory authority
Food and Drugs Act
Fondement législatif
Loi sur les aliments et drogues
Sponsoring department
Department of Health
Ministère responsable
Ministère de la Santé
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Description
Description
The Therapeutic Products Directorate (TPD) of Health Canada
proposes to add the medicinal ingredient modafinil and its salts to
Part I of Schedule F to the Food and Drug Regulations.
La Direction des produits thérapeutiques (DPT) de Santé Canada projette d’ajouter la modafinil et ses sels, un ingrédient médicinal, à la partie I de l’annexe F du Règlement sur les aliments
et drogues.
La modafinil est un stimulant non amphétaminique du système
nerveux central qui active la vigilance chez les patients dont le
niveau est inférieur à la normale. Elle est utilisée dans le traitement de la somnolence diurne excessive chez les patients atteints
de narcolepsie, une maladie caractérisée par des épisodes de sommeil récurrentes, incontrôlables et de courte durée. La modafinil
ne devrait pas être utilisée pour traiter un état de fatigue normale.
Rien ne prouve que la modafinil peut augmenter le niveau normal
de vigilance.
L’annexe F contient une liste d’ingrédients médicinaux dont
la vente est contrôlée plus particulièrement en vertu des articles C.01.041 à C.01.046 du Règlement sur les aliments et drogues. À la partie I de l’annexe F figure une liste des ingrédients
médicinaux destinés à l’usage humain et à l’usage vétérinaire qui
sont vendus sur ordonnance.
Le Comité chargé d’examiner le statut des médicaments se
penche sur le statut des entités chimiques dont on envisage la
commercialisation en tant qu’ingrédients médicinaux dans les
produits pharmaceutiques. Ainsi, pour l’ingrédient médicinal faisant l’objet de la présente modification, il a été déterminé s’il y
avait lieu d’exiger ou non une ordonnance en se fondant sur des
critères établis et publics parmi lesquels on compte les risques de
toxicité, les propriétés pharmacologiques et les applications thérapeutiques. Le degré de contrôle réglementaire recommandé
s’appuie sur les facteurs de risque associés à chaque médicament
et sur le risque d’abus que présente le médicament. Le statut de
produits vendus sur ordonnance permettra aux consommateurs de
recevoir, de la part des praticiens, suffisamment d’information sur
les risques et les avantages du médicament avant de l’utiliser.
Modafinil is a non-amphetamine central nervous system stimulant that increases levels of alertness in patients whose level of
alertness is below normal. It is used for the treatment of excessive
daytime sleepiness in patients with narcolepsy, a medical condition in which there are recurrent, uncontrollable, brief episodes of
sleep. Modafinil should not be used for the treatment of normal
fatigue states. There is no evidence that normal levels of alertness
can be heightened by modafinil.
Schedule F is a list of medicinal ingredients, the sale of which
is controlled under sections C.01.041 to C.01.046 of the Food and
Drug Regulations. Part I of Schedule F lists medicinal ingredients
which require a prescription for both human and veterinary use.
The Drug Schedule Status Committee reviews the status of
chemical entities proposed for marketing as medicinal ingredients
in drug products. The decision regarding the necessity for prescription versus non-prescription status was made on the basis of
established and publicly available criteria. These criteria include,
but are not limited to, concerns relating to toxicity, pharmacologic
properties, and therapeutic applications. The recommended degree of regulatory control is based on the risk factors associated
with each specific drug and each drug’s potential for abuse. Prescription status will help to ensure that consumers receive adequate risk/benefit information from a medical practitioner before
taking the medication.
Alternatives
Solutions envisagées
Consideration was given to classifying modafinil as a controlled drug and recommending its addition to Schedule III to the
Controlled Drugs and Substances Act (CDSA) and to Part I of the
Schedule to Part G (Controlled Drugs) of the Food and Drug
Regulations.
The CDSA limits the possession, import, export, production,
distribution and sale of narcotics, controlled drugs, targeted
On a envisagé de classifier la modafinil comme une drogue
contrôlée et de recommander son ajout à l’annexe III de la Loi
réglementant certaines drogues et autres substances (LRDS) et
à la partie I de l’annexe de la partie G (Drogues contrôlées) du
Règlement sur les aliments et drogues.
La LRDS limite la possession, l’importation, l’exportation, la
production, la distribution et la vente de narcotiques, de drogues
Le 26 mars 2005
substances and precursor chemicals that can result in harm when
distributed or used without controls. The CDSA specifies restrictions and offences that apply to drugs that are subject to abuse
and illicit activity. These more stringent limitations to access help
to prevent the diversion of these substances for illegal purposes.
The CDSA includes, but is not limited to, six schedules of controlled substances and precursor chemicals, each associated with
different offences, penalties and controls. The CDSA is a tool
used to implement Canada’s obligations under the United Nations
Drug Control Conventions.
The Schedule to Part G of the Food and Drug Regulations includes drugs that are generally listed on either Schedule III or IV
of the CDSA. Part G defines and provides an appropriate level of
control for controlled drugs, which are drugs that have a significant abuse potential. These Regulations require dealers to be licensed in order to produce, manufacture, distribute, import and
export these drugs. Licensed dealers must meet security requirements and obtain permits to import and export controlled drugs.
These Regulations restrict the distribution activities of pharmacists, hospitals and practitioners and outline the records which
must be kept for these drugs.
Modafinil is not currently scheduled under the United Nations
Drug Control Conventions and, therefore, Canada is not obligated
to regulate it under the CDSA. In the absence of inclusion under
these international schedules, scheduling under the CDSA is
based on a number of criteria, including evidence of abuse within
Canada. Some potential for abuse of modafinil was identified,
based on its stimulant properties. However, evidence of actual
abuse in Canada is currently lacking. There is not enough evidence of diversion of modafinil for illegal purposes to support a
recommendation for the stricter security requirements of controlled drug status at this time.
Any alternatives to the degree of regulatory control recommended in this regulatory initiative would need to be established
through additional scientific information and/or clinical experience.
Benefits and costs
Gazette du Canada Partie I
contrôlées, de substances ciblées et de produits chimiques précurseurs qui risquent de causer un préjudice si la distribution et
l’utilisation ne sont pas contrôlées. La LRDS stipule les restrictions et les infractions relatives aux drogues qui font l’objet
d’abus ou de pratiques illicites. Ces limitations strictes contribueront à prévenir le détournement de ces substances à des fins illicites. La LRDS comprend, mais n’est pas limitée à, six annexes de
substances contrôlées et de produits chimiques précurseurs, chacun d’eux étant associé à des infractions, des pénalités et des mesures de contrôle différentes. La Loi réglementant certaines drogues et autres substances est un outil utilisé afin de mettre en
œuvre les obligations du Canada en vertu du Programme des Nations Unies pour le contrôle international des drogues.
L’annexe de la partie G du Règlement sur les aliments et drogues inclut les médicaments qui figurent généralement à l’annexe III ou IV de la Loi réglementant certaines drogues et autres
substances. La partie G du Règlement définit les drogues contrôlées, celles-ci provoquant un risque potentiel d’abus important, et
établit le niveau de contrôle qui leur convient. Selon les dispositions de ce règlement, les distributeurs doivent posséder un permis pour produire, fabriquer, distribuer, importer et exporter ces
drogues. Les distributeurs autorisés doivent respecter les exigences relatives à la sécurité et obtenir un permis afin d’importer et
d’exporter des drogues contrôlées. Le Règlement limite les activités de distribution des pharmaciens, des hôpitaux et des praticiens
et précise les registres qui doivent être conservés relativement à
ces drogues.
À l’heure actuelle, la modafinil n’est pas incluse dans les annexes du Programme des Nations Unies pour le contrôle international des drogues. Ainsi, le Canada n’a pas l’obligation de la
réglementer en vertu de la Loi réglementant certaines drogues et
autres substances. Lorsqu’une substance n’est pas incluse dans
les annexes en vigueur à l’échelle internationale, son inscription
en vertu de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances est fondée sur un certain nombre de critères, y compris la
preuve que la substance fait l’objet d’abus au Canada. En raison
des propriétés stimulantes de la modafinil, on a fait ressortir un
risque potentiel d’abus. Il n’existe toutefois pas de preuves claires
que la modafinil fait actuellement l’objet d’abus au Canada. Pour
l’instant, il n’y a pas suffisamment de preuves de détournement
de modafilnil à des fins illégales pour appuyer une recommandation visant à rendre plus strictes les exigences de sécurité relatives
au statut de drogue contrôlé.
Toute solution de rechange sur le plan du degré de contrôle réglementaire recommandé dans le présent projet de réglementation
devrait être justifiée par la production d’autres informations
scientifiques et par de nouvelles études cliniques.
Avantages et coûts
The amendment would impact on the following sectors:
•
Public
967
La présente modification influerait sur les secteurs suivants :
•
Le public
Prescription access to modafinil would benefit Canadians by
decreasing the opportunities for improper use and by ensuring
professional guidance and care.
L’accès sur ordonnance à la modafinil sera avantageux pour la
population canadienne, car les risques d’usage inadéquat diminueront et les utilisateurs seront conseillés et suivis par des
professionnels.
•
•
Health Insurance Plans
Régimes d’assurance-santé
A drug, when assigned prescription status, may be covered by
both provincial and private health care plans.
Dans la mesure où cette drogue aura le statut de produits vendus sur ordonnance, elle pourra être remboursée en vertu des régimes d’assurance-maladie provinciaux et privés.
•
•
Provincial Health Care Services
The provinces may incur costs to cover physicians’ fees
for services. However, the guidance and care provided by the
Services de soins de santé provinciaux
Les services des médecins peuvent entraîner des frais pour
les provinces, mais les conseils et les soins dispensés par ces
968
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
physicians would reduce the need for health care services that
may result from improper use of modafinil. The overall additional
costs for health care services should therefore be minimal.
professionnels de la santé devraient se traduire par une baisse de
la demande de services de soins de santé en raison de l’utilisation
inadéquate de la modafinil. Ainsi, dans l’ensemble, l’augmentation du coût des services de soins de santé entraînée par cette
mesure devrait être minime.
Consultation
Consultations
A letter informing stakeholders of the initial proposal to add
modafinil to Schedule III to the CDSA and to Part I of the Schedule to Part G of the Food and Drug Regulations was issued to the
provincial ministries of health, medical and pharmacy licensing
bodies, industry associations and the RCMP on July 5, 1999. Responses were received from five stakeholders. They proposed the
addition of modafinil to Schedule F instead of adding it to the
Schedule to Part G of the Food and Drug Regulations.
Les parties intéressées ont été informées d’une première proposition visant à ajouter la modafinil à l’annexe III de la LRDS et à
la partie I de l’annexe de la partie G du Règlement sur les aliments et drogues par le biais d’une lettre qui a été envoyée aux
ministères provinciaux de la santé, aux organismes de réglementation professionnelle de la médecine et de la pharmacie, aux associations de l’industrie et à la GRC le 5 juillet 1999. Cinq parties
intéressées ont répondu. Ils ont proposé d’ajouter la modafinil à
l’annexe F au lieu de l’annexe de la partie G du Règlement sur les
aliments et drogues.
Le Bureau des substances contrôlées de la Direction générale
de la santé environnementale et de la sécurité des consommateurs
de Santé Canada a été consulté pendant l’élaboration de cette
étude. Il a prétendu qu’il n’y a pas suffisamment de preuves
d’abus au Canada en ce moment pour appuyer une recommandation d’ajouter la modafinil à l’annexe III de la LRDS ni à la partie I de l’annexe de la partie G du Règlement sur les aliments et
drogues.
Un avis direct du projet de réglementation a été envoyé aux
sous-ministres provinciaux et territoriaux de la santé, aux gestionnaires de programmes provinciaux et territoriaux de médicaments, aux doyens de facultés de pharmacie, aux registraires
d’associations provinciales de médecins et de pharmaciens, aux
associations d’industries, aux associations des consommateurs,
aux associations de réglementation et de professionnels de la santé et aux autres parties intéressées. Ce projet est également affiché
sur le site Web de la Direction des produits thérapeutiques.
Une période de 75 jours sera allouée pour les commentaires au
moment de la publication préalable dans la Partie I de la Gazette
du Canada.
The Office of Controlled Substances, Healthy Environments
and Consumer Safety Branch of Health Canada was consulted
during the development of this proposal and has indicated that
there is insufficient evidence of abuse in Canada at this time to
recommend that modafinil be added to Schedule III to the CDSA
nor to Part I of the Schedule to Part G of the Food and Drug
Regulations.
Direct notice of this regulatory proposal is being provided to
the provincial and territorial Deputy Ministers of Health, provincial and territorial drug program managers, Deans of Pharmacy,
registrars of provincial medical and pharmacy associations, industry and consumer associations, regulatory and health professional
associations and other interested parties. This initiative is also
being posted on the Therapeutic Products Directorate Web site.
A 75-day comment period will be provided upon prepublication in the Canada Gazette, Part I.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
This amendment would not alter existing compliance mechanisms under the provisions of the Food and Drugs Act and Food
and Drug Regulations enforced by the Health Products and Food
Branch Inspectorate.
Cette modification ne changerait rien aux mécanismes d’application actuellement en place en vertu de la Loi sur les aliments et
drogues et le Règlement sur les aliments et drogues appliqués par
l’Inspectorat de la Direction générale des produits de santé et des
aliments.
Contact
Personne-ressource
Karen Ash, Policy Division, Policy Bureau, Therapeutic Products Directorate, Holland Cross, Tower B, 2nd Floor, 1600 Scott
Street, Address Locator 3102C5, Ottawa, Ontario K1A 1B6,
(613) 957-6455 (telephone), (613) 941-6458 (facsimile), karen_
ash@hc-sc.gc.ca (electronic mail).
Karen Ash, Division de la politique, Bureau de la politique, Direction des produits thérapeutiques, Holland Cross, Tour B,
2e étage, 1600, rue Scott, Indice de l’adresse 3102C5, Ottawa
(Ontario) K1A 1B6, (613) 957-6455 (téléphone), (613) 941-6458
(télécopieur), karen_ash@hc-sc.gc.ca (courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 30(1)a of the Food and Drugs Act, proposes to make
the annexed Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1184 — Modafinil).
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 30(1)a de la Loi sur les aliments et drogues, se propose de
prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1184 — modafinil), ci-après.
———
———
a
a
S.C. 1999, c. 33, s. 347
L.C. 1999, ch. 33, art. 347
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
969
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 75 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice and be
addressed to Karen Ash, Policy Division, Policy Bureau, Therapeutic Products Directorate, Department of Health, Address Locator 3102C5, 1600 Scott Street, 2nd floor, Tower B, Ottawa, Ontario K1A 1B6 (tel: (613) 957-6455; fax: (613) 941-6458; e-mail:
karen_ash@hc-sc.gc.ca).
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, March 21, 2005
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante-quinze jours suivant la date
de prépublication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et
d’envoyer le tout à Karen Ash, Division de la politique, Bureau
des politiques, Direction des produits thérapeutiques, ministère
de la Santé, indice d’adresse 3102C5, 1600, rue Scott, 2e étage,
Tour B, Ottawa (Ontario) K1A 1B6 (tél. : (613) 957-6455; téléc. :
(613) 941-6458; courriel : karen_ash@hc-sc.gc.ca).
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
REGULATIONS AMENDING THE FOOD AND DRUG
REGULATIONS (1184 — MODAFINIL)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
ALIMENTS ET DROGUES (1184 — MODAFINIL)
AMENDMENT
MODIFICATION
1
Ottawa, le 21 mars 2005
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
1. Part I of Schedule F to the Food and Drug Regulations is
amended by adding the following in alphabetical order:
Modafinil and its salts
Modafinil et ses sels
1. La partie I de l’annexe F du Règlement sur les aliments et
drogues1 est modifiée par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
Modafinil et ses sels
Modafinil and its salts
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[13-1-o]
[13-1-o]
———
———
1
1
C.R.C., c. 870
C.R.C., ch. 870
970
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (1396 — Fenhexamid)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1396 — fenhexamide)
Statutory authority
Food and Drugs Act
Fondement législatif
Loi sur les aliments et drogues
Sponsoring department
Department of Health
Ministère responsable
Ministère de la Santé
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Description
Description
Fenhexamid is registered under the Pest Control Products Act
as a fungicide for the control of Botrytis diseases on blackberries,
grapes, loganberries, raspberries and strawberries. Maximum
Residue Limits (MRLs) have been established under the Food
and Drugs Act for residues of fenhexamid resulting from this use
at 20 parts per million (p.p.m.) in blackberries, loganberries and
raspberries, 6 p.p.m. in raisins, 4 p.p.m. in grapes and 3 p.p.m. in
strawberries, and at 6 p.p.m. in apricots, cherries and peaches/
nectarines, 0.5 p.p.m. in plums and 0.02 p.p.m. in almonds imported into Canada, in order to permit the sale of food containing
these residues. By virtue of subsection B.15.002(1) of the Food
and Drug Regulations, the MRL for other foods is 0.1 p.p.m.
Le fenhexamide est homologué comme fongicide, en vertu de
la Loi sur les produits antiparasitaires, pour lutter contre les maladies de Botrytis sur les fraises, les framboises, les mûres, les
raisins et les ronces-framboises. En vertu de la Loi sur les aliments et drogues, des limites maximales de résidus (LMR) ont
été établies pour les résidus de fenhexamide résultant de cette
utilisation. Ces LMR sont de 20 parties par million (p.p.m.) dans
les framboises, les mûres et les ronces-framboises, de 6 p.p.m.
dans les raisins secs, de 4 p.p.m. dans les raisins et de 3 p.p.m.
dans les fraises, et de 6 p.p.m. dans les abricots, les cerises et les
pêches/nectarines, de 0,5 p.p.m. dans les prunes et de 0,02 p.p.m.
dans les amandes importés au Canada, de manière à permettre la
vente d’aliments contenant ces résidus. En vertu du paragraphe B.15.002(1) du Règlement sur les aliments et drogues, la
LMR pour les autres aliments est de 0,1 p.p.m.
L’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA)
de Santé Canada a récemment approuvé des demandes de modification de l’homologation du fenhexamide afin de permettre son
utilisation pour lutter contre les maladies de Botrytis sur les airelles, les baies de sureau, les bleuets, les gadelles et cassis, les groseilles à maquereau, la laitue et les tomates. La présente modification réglementaire proposée établirait des LMR pour les résidus
de fenhexamide résultant de cette utilisation dans les airelles, les
baies de sureau, les bleuets, les gadelles et cassis, les groseilles à
maquereau, la laitue et les tomates, de manière à permettre la
vente d’aliments contenant ces résidus.
Avant de prendre une décision quant à l’homologation d’une
nouvelle utilisation d’un produit antiparasitaire, l’ARLA évalue
attentivement les risques et la valeur du produit, en fonction de
l’utilisation précise à laquelle il est destiné. L’homologation du
produit antiparasitaire sera modifiée si les conditions suivantes
sont réunies : les données exigées en vue de l’évaluation de la
valeur et de l’innocuité du produit ont été fournies de manière
adéquate; l’évaluation indique que le produit présente des avantages et une valeur; les risques associés à l’utilisation proposée
du produit pour la santé humaine et l’environnement sont
acceptables.
L’évaluation des risques pour la santé humaine comporte une
évaluation des risques alimentaires présentés par les résidus prévus du produit antiparasitaire, déterminés à l’aide d’études toxicologiques exhaustives. Une dose journalière admissible (DJA) ou
une dose aiguë de référence (DARf) sont calculées à l’aide d’un
The Pest Management Regulatory Agency (PMRA) of Health
Canada has recently approved applications to amend the registration of fenhexamid in order to allow its use for the control of Botrytis diseases on blueberries, currants, elderberries, gooseberries,
huckleberries, lettuce and tomatoes. This proposed regulatory
amendment would establish MRLs for residues of fenhexamid
resulting from this use in blueberries, currants, elderberries,
gooseberries, huckleberries, lettuce and tomatoes, in order to
permit the sale of food containing these residues.
Before making a registration decision regarding a new use of a
pest control product, the PMRA conducts the appropriate assessment of the risks and value of the product specific to its proposed
use. The registration of the pest control product will be amended
if the data requirements for assessing value and safety have been
adequately addressed, the evaluation indicates that the product
has merit and value, and the human health and environmental
risks associated with its proposed use are acceptable.
The human health risk assessment includes an assessment of
dietary risks posed by expected residues of the pest control product, as determined through extensive toxicological studies. An
acceptable daily intake (ADI) and/or acute reference dose (ARfD)
is calculated by applying a safety factor to a no observable
Le 26 mars 2005
adverse effect level or, in appropriate cases, by applying a risk
factor which is calculated based on a linear low-dose extrapolation. The potential daily intake (PDI) is calculated from the
amount of residue that remains on each food when the pest control product is used according to the proposed label and the intake
of that food from both domestic and imported sources in the diet.
PDIs are established for various Canadian subpopulations and age
groups, including infants, toddlers, children, adolescents and
adults. Provided that the PDI does not exceed the ADI or ARfD
for any subpopulation or age group and that the lifetime risk is
acceptable, the expected residue levels are established as MRLs
under the Food and Drugs Act to prevent the sale of food with
higher residue levels. Since, in most cases, the PDI is well below
the ADI and lifetime risks are very low when MRLs are originally
established, additional MRLs for the pest control product may be
added in the future.
After the review of all available data, the PMRA has determined that MRLs for fenhexamid of 23 p.p.m. in lettuce, 4 p.p.m.
in blueberries, currants, elderberries, gooseberries and huckleberries, and 1 p.p.m. in tomatoes would not pose an unacceptable
health risk to the public.
Gazette du Canada Partie I
971
facteur de sécurité appliqué à la dose sans effet nocif observé ou,
selon le cas, à l’aide d’un facteur de risque dont le calcul est fondé sur l’extrapolation linéaire d’une faible dose. La dose journalière potentielle (DJP) est calculée à partir de la quantité de
résidus qui demeure sur chaque aliment lorsque le produit antiparasitaire est utilisé conformément au mode d’emploi qui figure sur
l’étiquette proposée; on tient également compte de la quantité
consommée de cet aliment, qu’il soit de source canadienne ou
importée. Des DJP sont établies pour divers groupes d’âge et
diverses sous-populations au Canada, y compris les nourrissons,
les tout-petits, les enfants, les adolescents et les adultes. Pourvu
que la DJP ne dépasse pas la DJA ou la DARf pour tout groupe
d’âge ou toute sous-population et que le risque à vie soit acceptable, les niveaux de résidus prévus sont établis comme LMR en
vertu de la Loi sur les aliments et drogues afin de prévenir la
vente d’aliments dans lesquels les résidus seraient plus élevés.
Comme, dans la plupart des cas, la DJP est bien en deçà de la
DJA et que les risques à vie sont très bas lorsque les LMR sont
établies la première fois, il est possible d’ajouter des LMR pour
ce produit antiparasitaire.
Après avoir examiné toutes les données disponibles, l’ARLA a
déterminé que des LMR pour le fenhexamide de 23 p.p.m. dans la
laitue, de 4 p.p.m. dans les airelles, les baies de sureau, les
bleuets, les gadelles et cassis et les groseilles à maquereau et de
1 p.p.m. dans les tomates ne présenteraient pas de risque inacceptable pour la santé de la population.
Alternatives
Solutions envisagées
Under the Food and Drugs Act, it is prohibited to sell food containing residues of pest control products at a level greater than
0.1 p.p.m. unless a higher MRL has been established in Table II,
Division 15, of the Food and Drug Regulations. In the case of
fenhexamid, the establishment of MRLs for blueberries, currants,
elderberries, gooseberries, huckleberries, lettuce and tomatoes is
necessary to support additional uses of a pest control product
which have been shown to be both safe and effective, while at the
same time preventing the sale of food with unacceptable residues.
En vertu de la Loi sur les aliments et drogues, il est interdit de
vendre des aliments contenant des résidus de produits antiparasitaires à un niveau supérieur à 0,1 p.p.m., à moins qu’une LMR
plus élevée n’ait été établie au tableau II, titre 15, du Règlement
sur les aliments et drogues. Dans le cas du fenhexamide, l’établissement de LMR pour les airelles, les baies de sureau, les bleuets,
les gadelles et cassis, les groseilles à maquereau, la laitue et les
tomates est nécessaire en vue d’appuyer l’utilisation supplémentaire d’un produit antiparasitaire que l’on a démontré à la fois sûr
et efficace, tout en prévenant la vente d’aliments contenant des
résidus à des niveaux inacceptables.
Dans le but d’améliorer la souplesse du système de réglementation, on a accordé une autorisation de mise en marché provisoire, le 18 octobre 2003, afin de permettre la vente immédiate
de tomates contenant des résidus de fenhexamide avec une LMR
de 1 p.p.m. pendant que le processus de modification du Règlement suit son cours. Une deuxième autorisation de mise en marché provisoire a été accordée le 7 février 2004 afin de permettre
la vente immédiate de laitue contenant des résidus de fenhexamide avec une LMR de 23 p.p.m. et la vente immédiate des airelles, des baies de sureau, des bleuets, des gadelles et cassis, et des
groseilles à maquereau avec une LMR de 4 p.p.m. pendant que le
processus de modification du Règlement suit son cours.
As a means to improve responsiveness of the regulatory system, an Interim Marketing Authorization (IMA) was issued on
October 18, 2003, to permit the immediate sale of tomatoes containing residues of fenhexamid with an MRL of 1 p.p.m. while
the regulatory process to formally amend the regulations is undertaken. A second IMA was issued on February 7, 2004, to permit
the immediate sale of lettuce containing residues of fenhexamid
with an MRL of 23 p.p.m. and the immediate sale of blueberries,
currants, elderberries, gooseberries and huckleberries containing
residues of fenhexamid with an MRL of 4 p.p.m. while the regulatory process to formally amend the regulations is undertaken.
Benefits and costs
Avantages et coûts
The use of fenhexamid on the above-mentioned crops will provide joint benefits to consumers and the agricultural industry as a
result of improved management of pests. In addition, this proposed regulatory amendment will contribute to a safe, abundant
and affordable food supply by allowing the importation and sale
of food commodities containing acceptable levels of pesticide
residues.
Some costs may be incurred related to the implementation of
analytical methods for analysis of fenhexamid in the foods mentioned above. Resources required are not expected to result in
significant costs to the Government.
Les utilisations susmentionnées de fenhexamide, permettront
de mieux lutter contre les ennemis des cultures, ce qui sera profitable aux consommateurs et à l’industrie agricole. De plus, cette
modification réglementaire proposée va contribuer à créer des
réserves alimentaires sûres, abondantes et abordables en permettant l’importation et la vente d’aliments contenant des résidus de
pesticides à des niveaux acceptables.
Il pourrait y avoir des coûts associés à la mise en application de
méthodes adéquates pour l’analyse de fenhexamide dans les aliments susmentionnés. Les ressources exigées ne devraient pas
entraîner de coûts importants pour le Gouvernement.
972
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
Consultation
Consultations
Registration decisions, including dietary risk assessments,
made by the PMRA are based on internationally recognized risk
management principles, which are largely harmonized among
member countries of the Organisation for Economic Co-operation
and Development. Individual safety evaluations conducted by the
PMRA include a review of the assessments conducted at the international level as part of the Joint Food and Agriculture Organization of the United Nations/World Health Organization Food
Standards Programme in support of the Codex Alimentarius
Commission, as well as MRLs adopted by other national health/
regulatory agencies.
Les décisions réglementaires prises par l’ARLA, y compris les
évaluations du risque alimentaire, sont fondées sur des principes
de gestion du risque reconnus internationalement; ces principes
sont en grande partie harmonisés entre les pays membres de
l’Organisation de coopération et de développement économiques.
Les évaluations individuelles de la sécurité menées par l’ARLA
comportent l’examen des évaluations effectuées à l’échelle internationale dans le cadre du Programme mixte de l’Organisation
des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et de l’Organisation mondiale de la santé sur les normes alimentaires de la
Commission du Codex Alimentarius, ainsi que des LMR adoptées
par d’autres organismes de santé nationaux ou organismes chargés de la réglementation.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
Compliance will be monitored through ongoing domestic and/
or import inspection programs conducted by the Canadian Food
Inspection Agency when the proposed MRLs for fenhexamid are
adopted.
La surveillance de la conformité se fera dans le cadre des programmes permanents d’inspection des produits locaux ou importés exécutés par l’Agence canadienne d’inspection des aliments
une fois que les LMR proposées pour le fenhexamide seront
adoptées.
Contact
Personne-ressource
Cameron Laing, Alternative Strategies and Regulatory Affairs
Division, Pest Management Regulatory Agency, Health Canada,
2720 Riverside Drive, Address Locator 6607D1, Ottawa, Ontario
K1A 0K9, (613) 736-3665 (telephone), (613) 736-3659 (facsimile), cameron_laing@hc-sc.gc.ca (electronic mail).
Cameron Laing, Division des nouvelles stratégies et des affaires réglementaires, Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, Santé Canada, 2720, promenade Riverside, Indice de
l’adresse 6607D1, Ottawa (Ontario) K1A 0K9, (613) 736-3665
(téléphone), (613) 736-3659 télécopieur, cameron_laing@hcsc.gc.ca (courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 30(1)a of the Food and Drugs Act, proposes to make
the annexed Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1396 — Fenhexamid).
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 75 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
addressed to Cameron Laing, Alternative Strategies and Regulatory Affairs Division, Pest Management Regulatory Agency, Department of Health, Address Locator 6607D1, 2720 Riverside
Drive, Ottawa, Ontario K1A 0K9 (tel.: (613) 736-3665; fax: (613)
736-3659; e-mail: cameron_laing@hc-sc.gc.ca).
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 30(1)a de la Loi sur les aliments et drogues, se propose
de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les aliments
et drogues (1396 — fenhexamide), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante-quinze jours suivant la date
de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette
du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer
le tout à Cameron Laing, Division des nouvelles stratégies et des
affaires réglementaires, Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, ministère de la Santé, indice d’adresse 6607D1,
2720, promenade Riverside, Ottawa (Ontario) K1A 0K9 (tél. :
(613) 736-3665; téléc. : (613) 736-3659; courriel : cameron_
laing@hc-sc.gc.ca).
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, March 21, 2005
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Ottawa, le 21 mars 2005
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
———
———
a
a
S.C. 1999, c. 33, s. 347
L.C. 1999, ch. 33, art. 347
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
973
REGULATIONS AMENDING THE FOOD AND DRUG
REGULATIONS (1396 — FENHEXAMID)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
ALIMENTS ET DROGUES (1396 — FENHEXAMIDE)
AMENDMENT
MODIFICATION
1. The portion of item F.1.001 of Table II to Division 15 of
Part B of the Food and Drug Regulations1 in columns III and
IV is replaced by the following:
1. Le passage de l’article F.1.001 du tableau II du titre 15
de la partie B du Règlement sur les aliments et drogues1 figurant dans les colonnes III et IV est remplacé par ce qui suit :
Item No.
F.1.001
III
Maximum Residue Limit
p.p.m.
23
20
6
4
3
1
0.5
0.02
IV
Foods
Article
Lettuce
Blackberries, loganberries,
raspberries
Apricots, cherries,
peaches/nectarines, raisins
Blueberries, currants,
elderberries, gooseberries,
grapes, huckleberries
Strawberries
Tomatoes
Plums
Almonds
F.1.001
III
Limite maximale de résidu
p.p.m.
23
20
6
4
3
1
0,5
0,02
IV
Aliments
Laitue
Framboises, mûres,
ronces-framboises
Abricots, cerises, pêches/nectarines,
raisins secs
Airelles, baies de sureau, bleuets,
gadelles et cassis, groseilles à
maquereau, raisins
Fraises
Tomates
Prunes
Amandes
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[13-1-o]
[13-1-o]
———
———
1
1
C.R.C., c. 870
C.R.C., ch. 870
974
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (1423 — Tepraloxydim)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1423 — tépraloxydim)
Statutory authority
Food and Drugs Act
Fondement législatif
Loi sur les aliments et drogues
Sponsoring Department
Department of Health
Ministère responsable
Ministère de la Santé
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Description
Description
Under the authority of the Pest Control Products Act, the Pest
Management Regulatory Agency (PMRA) of Health Canada has
approved an application for the registration of the pest control
product tepraloxydim as a herbicide for the control of a variety of
annual and perennial grasses in dry peas, flax and lentils as a
post-emergent treatment. This proposed regulatory amendment
would establish a Maximum Residue Limit (MRL) under the
Food and Drugs Act for residues of tepraloxydim and its metabolites resulting from this use in dry peas, flax and lentils, in order
to permit the sale of food containing these residues. This proposed amendment would also establish MRLs for residues of
tepraloxydim and its metabolites in eggs, in meat and meat byproducts of cattle, hogs, horses, poultry and sheep, and in milk to
cover residues in food derived from animals fed with crops
treated with tepraloxydim.
En vertu de la Loi sur les produits antiparasitaires, l’Agence
de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA) de Santé
Canada a approuvé une demande d’homologation de la tépraloxydim comme herbicide pour lutter contre une variété de graminées annuelles et vivaces dans les lentilles, le lin et les pois
secs en traitement de postlevée. La présente modification réglementaire proposée établirait une limite maximale de résidus
(LMR) en vertu de la Loi sur les aliments et drogues pour les
résidus de la tépraloxydim et de ses métabolites résultant de cette
utilisation dans les lentilles, le lin et les pois secs, de manière à
permettre la vente d’aliments contenant ces résidus. Cette modification proposée établirait également des LMR pour le lait, pour la
viande et les sous-produits de viande de bovin, de cheval, de
mouton, de porc et de volaille et pour les œufs pour englober les
résidus présents dans les aliments dérivés d’animaux nourris avec
les récoltes traitées à la tépraloxydim.
Avant de prendre une décision quant à l’homologation d’un
nouveau produit antiparasitaire, l’ARLA évalue attentivement les
risques et la valeur du produit, en fonction de l’utilisation précise
à laquelle il est destiné. Les produits antiparasitaires sont homologués si les conditions suivantes sont réunies : les données exigées en vue de l’évaluation de la valeur et de l’innocuité du produit ont été fournies de manière adéquate; l’évaluation indique
que le produit présente des avantages et une valeur; les risques
associés à l’utilisation proposée du produit pour la santé et l’environnement sont acceptables.
L’évaluation des risques pour la santé humaine comporte une
évaluation des risques alimentaires présentés par les résidus prévus du produit antiparasitaire, déterminés à l’aide d’études toxicologiques exhaustives. Une dose journalière admissible (DJA) ou
une dose aiguë de référence (DARf) sont calculées à l’aide d’un
facteur de sécurité appliqué à la dose sans effet nocif observé ou,
selon le cas, à l’aide d’un facteur de risque dont le calcul est
fondé sur l’extrapolation linéaire d’une faible dose. La dose journalière potentielle (DJP) est calculée à partir de la quantité de
résidus qui demeure sur chaque aliment lorsque le produit antiparasitaire est utilisé conformément au mode d’emploi qui figure sur
l’étiquette proposée; on tient également compte de la quantité
consommée de cet aliment, qu’il soit canadien ou importé. Des
DJP sont établies pour divers groupes d’âge et diverses souspopulations au Canada, y compris les nourrissons, les tout-petits,
les enfants, les adolescents et les adultes. Pourvu que la DJP ne
Before making a registration decision regarding a new pest
control product, the PMRA conducts the appropriate assessment
of the risks and value of the product specific to its proposed use.
Pest control products will be registered if the data requirements
for assessing value and safety have been adequately addressed,
the evaluation indicates that the product has merit and value, and
the human health and environmental risks associated with its proposed use are acceptable.
The human health risk assessment includes an assessment of
dietary risks posed by expected residues of the pest control product, as determined through extensive toxicological studies. An
acceptable daily intake (ADI) and/or acute reference dose (ARfD)
is calculated by applying a safety factor to a no observable adverse effect level or, in appropriate cases, by applying a risk factor which is calculated based on a linear low-dose extrapolation.
The potential daily intake (PDI) is calculated from the amount of
residue that remains on each food when the pest control product is
used according to the proposed label and the intake of that food
from both domestic and imported sources in the diet. PDIs are
established for various Canadian subpopulations and age groups,
including infants, toddlers, children, adolescents and adults. Provided the PDI does not exceed the ADI or ARfD for any subpopulation or age group, and the lifetime risk is acceptable, the
expected residue levels are established as MRLs under the Food
Le 26 mars 2005
and Drugs Act to prevent the sale of food with higher residue
levels. Since, in most cases, the PDI is well below the ADI and
lifetime risks are very low when MRLs are originally established,
additional MRLs for the pest control product may be added in the
future.
After the review of all available data, the PMRA has determined that MRLs for tepraloxydim, including its metabolites, of
0.15 parts per million (p.p.m.) in eggs and in meat and meat byproducts of cattle, hogs, horses, poultry and sheep, 0.1 p.p.m. in
dry peas, flax and lentils, and 0.03 p.p.m. in milk would not pose
an unacceptable health risk to the public.
Gazette du Canada Partie I
975
dépasse pas la DJA ou la DARf pour tout groupe d’âge ou toute
sous-population, et que le risque à vie soit acceptable, les niveaux
de résidus prévus sont établis comme LMR en vertu de la Loi sur
les aliments et drogues afin de prévenir la vente d’aliments dans
lesquels les résidus seraient plus élevés. Comme, dans la plupart
des cas, la DJP est bien en deçà de la DJA et que les risques à vie
sont très bas lorsque les LMR sont établies la première fois, il est
possible d’ajouter des LMR pour ce produit antiparasitaire.
Après avoir examiné toutes les données disponibles, l’ARLA a
déterminé que des LMR pour la tépraloxydim, y compris ses métabolites, de 0,15 parties par million (p.p.m.) dans les œufs, et
dans la viande et les sous-produits de viande de bovin, de cheval,
de mouton, de porc et de volaille, de 0,1 p.p.m. dans les lentilles,
le lin et les pois secs et de 0,03 p.p.m. dans le lait ne présenteraient pas de risque inacceptable pour la santé de la population.
Alternatives
Solutions envisagées
Under the Food and Drugs Act, it is prohibited to sell food containing residues of pest control products at a level greater than
0.1 p.p.m. unless a higher MRL has been established in Table II,
Division 15, of the Food and Drug Regulations. Also under the
Food and Drugs Act, the sale of food containing residues of pest
control products at a level less than or equal to 0.1 p.p.m. is permitted unless a lower MRL has been established in Table II, Division 15, of the Food and Drug Regulations. In the case of tepraloxydim, the establishment of MRLs for eggs, for meat and
meat by-products of cattle, hogs, horses, poultry and sheep, and
for milk are necessary to support the additional use of a pest control product which has been shown to be both safe and effective,
while at the same time preventing the sale of food with unacceptable residues.
Even though the sale of food containing residues of pest control products at a level greater than 0.1 p.p.m. would already be
prohibited by virtue of subsection B.15.002(1) of the Food and
Drug Regulations, the establishment of an MRL of 0.1 p.p.m. in
Table II, Division 15, of the Regulations, for residues of tepraloxydim in dry peas, flax and lentils would provide more clarity regarding the applicable MRL and would clearly indicate that
the appropriate risk assessment has been completed. This is in
keeping with current trends towards increased openness and
transparency of regulatory processes and is consistent with current practices of most pesticide regulatory agencies throughout
the world.
En vertu de la Loi sur les aliments et drogues, il est interdit de
vendre des aliments contenant des résidus de produits antiparasitaires à un niveau supérieur à 0,1 p.p.m. à moins qu’une LMR plus
élevée ait été établie au tableau II, titre 15, du Règlement sur les
aliments et drogues. Toujours en vertu de la Loi sur les aliments et
drogues, la vente d’aliments contenant des résidus de produits
antiparasitaires à un niveau inférieur ou égal à 0,1 p.p.m. est permise à moins qu’une LMR moins élevée ait été établie au tableau II, titre 15, du Règlement sur les aliments et drogues. Dans
le cas de la tépraloxydim, l’établissement des LMR pour le lait,
pour les œufs et pour la viande et les sous-produits de viande de
bovin, de cheval, de mouton, de porc et de volaille est nécessaire
en vue d’appuyer l’utilisation d’un produit antiparasitaire que l’on
a démontré à la fois sûr et efficace, tout en prévenant la vente
d’aliments contenant des résidus à des niveaux inacceptables.
Même si la vente d’aliments contenant des résidus de produits
antiparasitaires à un niveau supérieur à 0,1 p.p.m. serait déjà interdite en vertu du paragraphe B.15.002(1) du Règlement sur les
aliments et drogues, l’établissement d’une LMR de 0,1 p.p.m. au
tableau II, titre 15, du Règlement pour les résidus de la tépraloxydim dans les lentilles, le lin et les pois secs indiquerait plus clairement quelle est la LMR applicable et aussi que l’évaluation
appropriée du risque a été effectuée. Cette démarche suit les tendances actuelles d’ouverture et de transparence accrues des processus réglementaires et correspond aux pratiques actuelles de la
plupart des organismes de réglementation de pesticides à travers
le monde.
Benefits and costs
Avantages et coûts
The above-listed uses of tepraloxydim will provide joint benefits to consumers and the agricultural industry as a result of improved management of pests. In addition, this proposed regulatory amendment will contribute to a safe, abundant and affordable
food supply by allowing the importation and sale of food commodities containing acceptable levels of pesticide residues.
Les utilisations susmentionnées de la tépraloxydim permettront
de mieux lutter contre les ennemis des cultures, ce qui sera profitable aux consommateurs et à l’industrie agricole. De plus, cette
modification réglementaire proposée va contribuer à créer des
réserves alimentaires sûres, abondantes et abordables en permettant l’importation et la vente d’aliments contenant des résidus de
pesticides à des niveaux acceptables.
Il pourrait y avoir des coûts associés à la mise en application de
méthodes adéquates pour l’analyse de la tépraloxydim et de ses
métabolites dans les aliments susmentionnés. Les ressources exigées ne devraient pas entraîner de coûts importants pour le
Gouvernement.
Some costs may be incurred related to the implementation of
analytical methods for analysis of tepraloxydim and its metabolites in the foods mentioned above. Resources required are not
expected to result in significant costs to the Government.
Consultation
Consultations
Registration decisions, including dietary risk assessments,
made by the PMRA are based on internationally recognized risk
management principles, which are largely harmonized among
member countries of the Organisation for Economic Co-operation
and Development. Individual safety evaluations conducted by the
Les décisions réglementaires prises par l’ARLA, y compris les
évaluations du risque alimentaire, sont fondées sur des principes
de gestion du risque reconnus internationalement; ces principes
sont en grande partie harmonisés entre les pays membres de
l’Organisation de coopération et de développement économiques.
976
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
PMRA include a review of the assessments conducted at the international level as part of the Joint Food and Agriculture Organization of the United Nations/World Health Organization Food
Standards Programme in support of the Codex Alimentarius
Commission, as well as MRLs adopted by other national health/
regulatory agencies.
Les évaluations individuelles de la sécurité menées par l’ARLA
comportent l’examen des évaluations effectuées à l’échelle internationale dans le cadre du Programme mixte de l’Organisation
des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et de l’Organisation mondiale de la santé sur les normes alimentaires de la
Commission du Codex Alimentarius, ainsi que des LMR adoptées
par d’autres organismes de santé nationaux ou organismes chargés de la réglementation.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
Compliance will be monitored through ongoing domestic
and/or import inspection programs conducted by the Canadian
Food Inspection Agency when the proposed MRLs for tepraloxydim are adopted.
La surveillance de la conformité se fera dans le cadre des programmes permanents d’inspection des produits locaux ou importés exécutés par l’Agence canadienne d’inspection des aliments
une fois que les LMR proposées pour la tépraloxydim seront
adoptées.
Contact
Personne-ressource
Cameron Laing, Alternative Strategies and Regulatory Affairs
Division, Pest Management Regulatory Agency, Health Canada,
2720 Riverside Drive, Address Locator 6607D1, Ottawa, Ontario
K1A 0K9, (613) 736-3665 (telephone), (613) 736-3659 (facsimile), cameron_laing@hc-sc.gc.ca (electronic mail).
Cameron Laing, Division des nouvelles stratégies et des affaires réglementaires, Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, Santé Canada, 2720, promenade Riverside, Indice de
l’adresse 6607D1, Ottawa (Ontario) K1A 0K9, (613) 736-3665
(téléphone), (613) 736-3659 (télécopieur), cameron_laing@hc-sc.
gc.ca (courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 30(1)a of the Food and Drugs Act, proposes to make
the annexed Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1423 — Tepraloxydim).
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 75 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
addressed to Cameron Laing, Alternative Strategies and Regulatory Affairs Division, Pest Management Regulatory Agency, Department of Health, Address Locator 6607D1, 2720 Riverside
Drive, Ottawa, Ontario K1A 0K9 (tel.: (613) 736-3665; fax: (613)
736-3659; e-mail: cameron_laing@hc-sc.gc.ca).
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 30(1)a de la Loi sur les aliments et drogues, se propose
de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les aliments
et drogues (1423 — tépraloxydim), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante-quinze jours suivant la date
de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette
du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer
le tout à Cameron Laing, Division des nouvelles stratégies et des
affaires réglementaires, Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, ministère de la Santé, indice d’adresse 6607D1,
2720, promenade Riverside, Ottawa (Ontario) K1A 0K9 (tél. :
(613) 736-3665; téléc. : (613) 736-3659; courriel : cameron_
laing@hc-sc.gc.ca).
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, March 21, 2005
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Ottawa, le 21 mars 2005
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
———
———
a
a
S.C. 1999, c. 33, s. 347
L.C. 1999, ch. 33, art. 347
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
977
REGULATIONS AMENDING THE FOOD AND DRUG
REGULATIONS (1423 — TEPRALOXYDIM)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
ALIMENTS ET DROGUES (1423 — TÉPRALOXYDIM)
AMENDMENT
MODIFICATION
1. Table II to Division 15 of Part B of the Food and Drug
Regulations1 is amended by adding the following after
item T.1.0:
1. Le tableau II du titre 15 de la partie B du Règlement sur
les aliments et drogues1 est modifié par adjonction, après
l’article T.1.0, de ce qui suit :
I
II
Item
No.
Common
Chemical
Name
Chemical Name
of Substance
T.1.01
tepraloxydim
III
Maximum
Residue
Limit
p.p.m.
(EZ)-(RS)-2-{1-[(2E)-3- 0.15
chloroallyloxyimino]
propyl}-3-hydroxy-5perhydropyran-4ylcyclohex-2-en-1one including its
metabolites convertible
0.03
to dimethyl 3(perhydropyran-4yl)glutarate, dimethyl
3-hydroxy-3(perhydropyran-4yl)glutarate and
dimethyl 3-(pentan-5olid-3-yl)glutarate, as
parent equivalent
(EZ)-(RS)-2-{1-[(2E)-3- 0.1
chloroallyloxyimino]
propyl}-3-hydroxy-5perhydropyran-4ylcyclohex-2-en-1one including its
metabolites convertible
to 3-perhydropyran-4ylglutaric acid and 3hydroxy-3perhydropyran-4ylglutaric acid, as parent
equivalent
IV
I
II
Foods
Article
Appellation
chimique
courante
Nom chimique de la
substance
Eggs; meat
and meat
by-products of
cattle, hogs,
horses, poultry
and sheep
T.1.01
tépraloxydim
Milk
Dry peas, flax,
lentils
III
Limite
maximale
de résidu
p.p.m.
(EZ)-(RS)-2-{1-[(2E)-30,15
Chloroallyloxyimino]
propyl}-3-hydroxy-5perhydropyran-4ylcyclohex-2-én-1-one, y
compris les métabolites qui
peuvent se transformer en
3-(Tetrahydro-2H-pyran-4yl)glutarate de diméthyle,
3-Hydroxy-3-(tetrahydro- 0,03
2H-pyran-4-yl)glutarate de
diméthyle et 3-(Tetrahydro2-oxo-2H-pyran-4yl)glutarate de diméthyle,
comme équivalent du
composé d’origine
0,1
(EZ)-(RS)-2-{1-[(2E)-3Chloroallyloxyimino]
propyl}-3-hydroxy-5perhydropyran-4ylcyclohex-2-én-1-one, y
compris les métabolites qui
peuvent se transformer en
Acide 3-(tetrahydro-2Hpyran-4-yl)glutarique et
Acide 3-hydroxy-3(tetrahydro-2H-pyran-4yl)glutarique, comme
équivalent du composé
d’origine
IV
Aliments
Œufs; viande et
sous-produits
de viande de
bovin, de
cheval, de
mouton, de
porc et de
volaille
Lait
Lentilles, lin,
pois secs
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[13-1-o]
[13-1-o]
———
———
1
1
C.R.C., c. 870
C.R.C., ch. 870
978
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (1435 — S-metolachlor)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1435 — S-métolachlore)
Statutory authority
Food and Drugs Act
Fondement législatif
Loi sur les aliments et drogues
Sponsoring department
Department of Health
Ministère responsable
Ministère de la Santé
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Description
Description
S-metolachlor is registered under the Pest Control Products
Act as a herbicide for the control or suppression of annual grasses
and broadleaf weeds in a variety of crops as a pre-plant surface,
pre-plant incorporated, pre-emergent or early post-emergent
treatment. Maximum Residue Limits (MRLs) have been established under the Food and Drugs Act for residues of S-metolachlor and its metabolites resulting from these uses at 0.3 parts per
million (p.p.m.) in dry beans, lima beans, peas and snap beans,
0.2 p.p.m. in potatoes and soybeans, and 0.1 p.p.m. in apples,
apricots, cherries, corn, peaches/nectarines, pears, plums, rutabagas, sugar beets and tomatoes. MRLs have also been established
at 0.2 p.p.m. in kidney of cattle, 0.05 p.p.m. in liver of cattle and
poultry, and 0.02 p.p.m. in eggs, in meat of cattle, goats, hogs,
poultry and sheep, and in milk to cover residues in food derived
from animals fed with crops treated with S-metolachlor. By virtue
of subsection B.15.002(1) of the Food and Drug Regulations, the
MRL for other foods is 0.1 p.p.m.
Le S-métolachlore est homologué comme herbicide, en vertu
de la Loi sur les produits antiparasitaires, pour supprimer ou
lutter contre les graminées annuelles et les mauvaises herbes latifoliées annuelles dans une variété de cultures en traitement présemis des surfaces, présemis avec incorporation, prélevée, ou
postlevée hâtive. En vertu de la Loi sur les aliments et drogues,
des limites maximales de résidus (LMR) ont été établies pour les
résidus du S-métolachlore et de ses métabolites résultant de cette
utilisation. Ces LMR sont de 0,3 parties par million (p.p.m.) dans
les haricots de Lima, les haricots mange-tout, les haricots secs et
les pois, de 0,2 p.p.m. dans les pommes de terre et le soja, et de
0,1 p.p.m. dans les abricots, les betteraves à sucre, les cerises, le
maïs, les pêches/nectarines, les poires, les pommes, les prunes, les
rutabagas et les tomates. Des LMR de 0,2 p.p.m. ont aussi été
établies pour les rognons de bovin, de 0,05 p.p.m. dans le foie de
bovin et de volaille et de 0,02 p.p.m. dans le lait, dans les œufs et
dans la viande de bovin, de chèvre, de mouton, de porc et de volaille pour englober les résidus présents dans les aliments dérivés
d’animaux nourris avec les récoltes traitées au S-métolachlore. En
vertu du paragraphe B.15.002(1) du Règlement sur les aliments et
drogues, la LMR pour les autres aliments est de 0,1 p.p.m.
L’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA)
de Santé Canada a récemment approuvé une demande de modification de l’homologation du S-métolachlore afin de permettre son
utilisation pour lutter contre les graminées annuelles et les mauvaises herbes latifoliées annuelles dans les betteraves à sucre en
traitement de postlevée. À la suite de l’examen de données soumises concernant cette demande, la présente modification réglementaire proposée augmenterait la LMR pour les résidus du
S-métolachlore et de ses métabolites résultant de cette utilisation
dans les betteraves à sucre, de manière à permettre la vente
d’aliments contenant ces résidus.
L’évaluation des risques pour la santé humaine comporte une
évaluation des risques alimentaires présentés par les résidus prévus du produit antiparasitaire. Une dose journalière admissible
(DJA) ou une dose aiguë de référence (DARf) sont calculées à
l’aide d’un facteur de sécurité appliqué à la dose sans effet nocif
observé ou, selon le cas, à l’aide d’un facteur de risque dont le
calcul est fondé sur l’extrapolation linéaire d’une faible dose. La
dose journalière potentielle (DJP) est calculée à partir de la quantité de résidus qui demeure sur chaque aliment lorsque le produit
antiparasitaire est utilisé conformément au mode d’emploi qui
figure sur l’étiquette proposée; on tient également compte de la
The Pest Management Regulatory Agency (PMRA) of Health
Canada has recently approved an application to amend the registration of S-metolachlor in order to allow its use for the control of
annual grasses and broadleaf weeds in sugar beets as a postemergent treatment. Following the review of data submitted in
connection with this application, this proposed regulatory amendment would increase the MRL for residues of S-metolachlor and
its metabolites resulting from this use in sugar beets, in order to
permit the sale of food containing these residues.
In order to determine whether proposed MRLs are safe, the
PMRA conducts a dietary risk assessment. An acceptable daily
intake (ADI) and/or acute reference dose (ARfD) is calculated by
applying a safety factor to a no observable adverse effect level or,
in appropriate cases, by applying a risk factor which is calculated
based on a linear low-dose extrapolation. The potential daily intake (PDI) is calculated from the amount of residue that remains
on each imported food when the pest control product is used according to use instructions in the country of origin and the intake
of that food from imported sources in the diet. PDIs are established for various Canadian subpopulations and age groups,
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
979
After the review of all available data, the PMRA has determined that an MRL for S-metolachlor, including its metabolites,
of 0.3 p.p.m. in sugar beets would not pose an unacceptable
health risk to the public.
quantité consommée de cet aliment, qu’il soit de source canadienne ou importée. Des DJP sont établies pour divers groupes
d’âge et diverses sous-populations au Canada, y compris les nourrissons, les tout-petits, les enfants, les adolescents et les adultes.
Pourvu que la DJP ne dépasse pas la DJA ou la DARf pour tout
groupe d’âge ou toute sous-population et que le risque à vie soit
acceptable, les niveaux de résidus prévus sont établis comme
LMR en vertu de la Loi sur les aliments et drogues afin de prévenir la vente d’aliments dans lesquels les résidus seraient plus élevés. Comme, dans la plupart des cas, la DJP est bien en deçà de la
DJA et que les risques à vie sont très bas lorsque les LMR sont
établies la première fois, il est possible d’ajouter des LMR pour
ce produit antiparasitaire.
Après avoir examiné toutes les données disponibles, l’ARLA a
déterminé qu’une LMR pour le S-métolachlore, y compris ses
métabolites, de 0,3 p.p.m. dans les betteraves à sucre ne présenterait pas de risque inacceptable pour la santé de la population.
Alternatives
Solutions envisagées
Under the Food and Drugs Act, it is prohibited to sell food containing residues of pest control products at a level greater than
0.1 p.p.m. unless a higher MRL has been established in Table II,
Division 15, of the Food and Drug Regulations. In the case of
S-metolachlor, increasing the MRL for sugar beets is necessary to
support the use of a pest control product which has been shown to
be both safe and effective, while at the same time preventing the
sale of food with unacceptable residues.
En vertu de la Loi sur les aliments et drogues, il est interdit de
vendre des aliments contenant des résidus de produits antiparasitaires à un niveau supérieur à 0,1 p.p.m., à moins qu’une LMR
plus élevée n’ait été établie au tableau II, titre 15, du Règlement sur
les aliments et drogues. Dans le cas du S-métolachlore, l’augmentation de la LMR pour les betteraves à sucre est nécessaire en vue
d’appuyer l’utilisation d’un produit antiparasitaire que l’on a démontré à la fois sûr et efficace, tout en prévenant la vente
d’aliments contenant des résidus à des niveaux inacceptables.
Benefits and costs
Avantages et coûts
The use of S-metolachlor on sugar beets will provide joint
benefits to consumers and the agricultural industry as a result of
improved management of pests. In addition, this proposed regulatory amendment will contribute to a safe, abundant and affordable
food supply by allowing the importation and sale of food commodities containing acceptable levels of pesticide residues.
Some costs may be incurred related to the implementation of
analytical methods for analysis of S-metolachlor and its metabolites in the food mentioned above. Resources required are not
expected to result in significant costs to the Government.
L’utilisation du S-métolachlore sur les betteraves à sucre permettra de mieux lutter contre les ennemis des cultures, ce qui sera
profitable aux consommateurs et à l’industrie agricole. De plus,
cette modification réglementaire proposée va contribuer à créer
des réserves alimentaires sûres, abondantes et abordables en permettant l’importation et la vente d’aliments contenant des résidus
de pesticides à des niveaux acceptables.
Il pourrait y avoir des coûts associés à la mise en application de
méthodes adéquates pour l’analyse du S-métolachlore et de ses
métabolites dans l’aliment susmentionné. Les ressources exigées ne
devraient pas entraîner de coûts importants pour le Gouvernement.
Consultation
Consultations
Registration decisions, including dietary risk assessments,
made by the PMRA are based on internationally recognized risk
management principles, which are largely harmonized among
member countries of the Organisation for Economic Co-operation
and Development. Individual safety evaluations conducted by the
PMRA include a review of the assessments conducted at the international level as part of the Joint Food and Agriculture Organization of the United Nations/World Health Organization Food
Standards Programme in support of the Codex Alimentarius Commission, as well as MRLs adopted by other national health/
regulatory agencies.
Les décisions réglementaires prises par l’ARLA, y compris les
évaluations du risque alimentaire, sont fondées sur des principes
de gestion du risque reconnus internationalement; ces principes
sont en grande partie harmonisés entre les pays membres de l’Organisation de coopération et de développement économiques. Les
évaluations individuelles de la sécurité menées par l’ARLA comportent l’examen des évaluations effectuées à l’échelle internationale dans le cadre du Programme mixte de l’Organisation des
Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et de l’Organisation mondiale de la santé sur les normes alimentaires de la
Commission du Codex Alimentarius, ainsi que des LMR adoptées
par d’autres organismes de santé nationaux ou organismes chargés de la réglementation.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
Compliance will be monitored through ongoing domestic
and/or import inspection programs conducted by the Canadian
Food Inspection Agency when the revised MRL for S-metolachlor
is adopted.
La surveillance de la conformité se fera dans le cadre des programmes permanents d’inspection des produits locaux ou importés
exécutés par l’Agence canadienne d’inspection des aliments une
fois que la LMR proposée pour le S-métolachlore sera adoptée.
Contact
Personne-ressource
Cameron Laing, Alternative Strategies and Regulatory Affairs
Division, Pest Management Regulatory Agency, Health Canada,
Cameron Laing, Division des nouvelles stratégies et des
affaires réglementaires, Agence de réglementation de la lutte
including infants, toddlers, children, adolescents and adults. Provided that the PDI does not exceed the ADI or ARfD for any subpopulation or age group and that the lifetime risk is acceptable,
the expected residue levels are established as MRLs under the
Food and Drugs Act to prevent the sale of food with higher residue levels. Since, in most cases, the PDI is well below the ADI
and lifetime risks are very low when MRLs are originally established, additional MRLs for the pest control product may be
added in the future.
980
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
2720 Riverside Drive, Address Locator 6607D1, Ottawa, Ontario
K1A 0K9, (613) 736-3665 (telephone), (613) 736-3659 (facsimile), cameron_laing@hc-sc.gc.ca (electronic mail).
antiparasitaire, Santé Canada, 2720, promenade Riverside, Indice
de l’adresse 6607D1, Ottawa (Ontario) K1A 0K9, (613) 736-3665
(téléphone), (613) 736-3659 (télécopieur), cameron_laing@hcsc.gc.ca (courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 30(1)a of the Food and Drugs Act, proposes to make
the annexed Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1435 — S-metolachlor).
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 75 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
addressed to Cameron Laing, Alternative Strategies and Regulatory Affairs Division, Pest Management Regulatory Agency, Department of Health, Address Locator 6607D1, 2720 Riverside
Drive, Ottawa, Ontario K1A 0K9 (tel.: (613) 736-3665; fax: (613)
736-3659; e-mail: cameron_laing@hc-sc.gc.ca).
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 30(1)a de la Loi sur les aliments et drogues, se propose de
prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1435 — S-métolachlore), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante-quinze jours suivant la date
de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette
du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer
le tout à Cameron Laing, Division des nouvelles stratégies et des
affaires réglementaires, Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, ministère de la Santé, indice d’adresse 6607D1,
2720, promenade Riverside, Ottawa (Ontario) K1A 0K9 (tél. :
(613) 736-3665; téléc. : (613) 736-3659; courriel : cameron_
laing@hc-sc.gc.ca).
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, March 21, 2005
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Ottawa, le 21 mars 2005
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
REGULATIONS AMENDING THE FOOD AND DRUG
REGULATIONS (1435 — S-METOLACHLOR)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
ALIMENTS ET DROGUES (1435 — S-MÉTOLACHLORE)
AMENDMENT
MODIFICATION
1. The portion of item M.7.2 of Table II to Division 15 of
Part B of the Food and Drug Regulations1 in columns III and
IV is replaced by the following:
1. Le passage de l’article M.7.2 du tableau II du titre 15 de
la partie B du Règlement sur les aliments et drogues1 figurant
dans les colonnes III et IV est remplacé par ce qui suit :
Item No.
III
Maximum Residue
Limit
p.p.m.
Foods
Article
III
Limite maximale
de résidu
p.p.m.
M.7.2
0.3
Dry beans, lima beans, peas, snap
beans, sugar beets
M.7.2
0,3
0.2
Kidney of cattle, potatoes, soybeans
0,2
0.1
Apples, apricots, cherries, corn,
peaches/nectarines, pears, plums,
rutabagas, tomatoes
Liver of cattle and poultry
Eggs; meat of cattle, goats, hogs,
poultry and sheep; milk
0,1
0.05
0.02
IV
0,05
0,02
———
———
a
a
1
S.C. 1999, c. 33, s. 347
C.R.C., c. 870
1
L.C. 1999, ch. 33, art. 347
C.R.C., ch. 870
IV
Aliments
Betteraves à sucre, haricots de
Lima, haricots mange-tout, haricots
secs, pois
Pommes de terre, rognons de bovin,
soja
Abricots, cerises, maïs,
pêches/nectarines, poires, pommes,
prunes, rutabagas, tomates
Foie de bovin et de volaille
Lait; œufs; viande de bovin, de
chèvre, de mouton, de porc et de
volaille
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
981
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[13-1-o]
[13-1-o]
982
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (1436 — 1-Methylcyclopropene)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1436 — cyclopropène-1-méthyle)
Statutory authority
Food and Drugs Act
Fondement législatif
Loi sur les aliments et drogues
Sponsoring department
Department of Health
Ministère responsable
Ministère de la Santé
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Description
Description
Under the authority of the Pest Control Products Act, the Pest
Management Regulatory Agency (PMRA) of Health Canada has
approved an application for the registration of the pest control
product (pesticide) 1-methylcyclopropene as a plant growth regulator in apples as a post-harvest treatment. This proposed regulatory amendment would establish a Maximum Residue Limit
(MRL) under the Food and Drugs Act for residues of 1-methylcyclopropene resulting from this use in apples, in order to permit
the sale of food containing these residues.
En vertu de la Loi sur les produits antiparasitaires, l’Agence
de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA) de Santé
Canada a approuvé une demande d’homologation du cyclopropène-1-méthyle comme régulateur de croissance des plantes dans
les pommes en traitement postrécolte. La présente modification
réglementaire proposée établirait une limite maximale de résidus
(LMR) en vertu de la Loi sur les aliments et drogues pour les
résidus du cyclopropène-1-méthyle résultant de cette utilisation
dans les pommes, de manière à permettre la vente d’aliments
contenant ces résidus.
Before making a registration decision regarding a new pest
control product, the PMRA conducts the appropriate assessment
of the risks and value of the product specific to its proposed use.
Pest control products will be registered if the data requirements
for assessing value and safety have been adequately addressed,
the evaluation indicates that the product has merit and value, and
the human health and environmental risks associated with its proposed use are acceptable.
Avant de prendre une décision quant à l’homologation d’un
nouveau produit antiparasitaire, l’ARLA évalue attentivement les
risques et la valeur du produit, en fonction de l’utilisation précise
à laquelle il est destiné. Les produits antiparasitaires sont homologués si les conditions suivantes sont réunies : les données exigées en vue de l’évaluation de la valeur et de l’innocuité du produit ont été fournies de manière adéquate; l’évaluation indique
que le produit présente des avantages et une valeur; les risques
associés à l’utilisation proposée du produit pour la santé et
l’environnement sont acceptables.
The human health risk assessment includes an assessment of
dietary risks posed by expected residues of the pest control product, as determined through extensive toxicological studies. An
acceptable daily intake (ADI) and/or acute reference dose (ARfD)
is calculated by applying a safety factor to a no observable adverse effect level or, in appropriate cases, by applying a risk factor which is calculated based on a linear low-dose extrapolation.
The potential daily intake (PDI) is calculated from the amount of
residue that remains on each food when the pest control product is
used according to the proposed label and the intake of that food
from both domestic and imported sources in the diet. PDIs are
established for various Canadian subpopulations and age groups,
including infants, toddlers, children, adolescents and adults. Provided that the PDI does not exceed the ADI or ARfD for any subpopulation or age group and that the lifetime risk is acceptable,
the expected residue levels are established as MRLs under the
Food and Drugs Act to prevent the sale of food with higher residue levels. Since, in most cases, the PDI is well below the ADI
and lifetime risks are very low when MRLs are originally established, additional MRLs for the pest control product may be
added in the future.
L’évaluation des risques pour la santé humaine comporte une
évaluation des risques alimentaires présentés par les résidus prévus du produit antiparasitaire, déterminés à l’aide d’études toxicologiques exhaustives. Une dose journalière admissible (DJA) ou
une dose aiguë de référence (DARf) sont calculées à l’aide d’un
facteur de sécurité appliqué à la dose sans effet nocif observé
ou, selon le cas, à l’aide d’un facteur de risque dont le calcul est
fondé sur l’extrapolation linéaire d’une faible dose. La dose journalière potentielle (DJP) est calculée à partir de la quantité de
résidus qui demeure sur chaque aliment lorsque le produit antiparasitaire est utilisé conformément au mode d’emploi qui figure sur
l’étiquette proposée; on tient également compte de la quantité
consommée de cet aliment, qu’il soit canadien ou importé. Des
DJP sont établies pour divers groupes d’âge et diverses souspopulations au Canada, y compris les nourrissons, les tout-petits,
les enfants, les adolescents et les adultes. Pourvu que la DJP ne
dépasse pas la DJA ou la DARf pour tout groupe d’âge ou toute
sous-population, et que le risque à vie soit acceptable, les niveaux
de résidus prévus sont établis comme LMR en vertu de la Loi sur
les aliments et drogues afin de prévenir la vente d’aliments dans
lesquels les résidus seraient plus élevés. Comme, dans la plupart
des cas, la DJP est bien en deçà de la DJA et que les risques à vie
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
983
sont très bas lorsque les LMR sont établies la première fois, il est
possible d’ajouter des LMR pour ce produit antiparasitaire.
After the review of all available data, the PMRA has determined that an MRL for 1-methylcyclopropene of 0.01 parts per
million (p.p.m.) in apples would not pose an unacceptable health
risk to the public.
Après avoir examiné toutes les données disponibles, l’ARLA a
déterminé qu’une LMR de 0,01 parties par million (p.p.m.) pour
le cyclopropène-1-méthyle dans les pommes ne présenterait pas
de risque inacceptable pour la santé de la population.
Alternatives
Solutions envisagées
Under the Food and Drugs Act, the sale of food containing
residues of pest control products at a level less than or equal to
0.1 p.p.m. is permitted unless a lower MRL has been established
in Table II, Division 15, of the Food and Drug Regulations. In the
case of 1-methylcyclopropene, the establishment of an MRL for
apples is necessary to support the use of a pest control product
which has been shown to be both safe and effective, while at the
same time preventing the sale of food with unacceptable residues.
En vertu de la Loi sur les aliments et drogues, la vente d’aliments contenant des résidus de produits antiparasitaires à un
niveau inférieur ou égal à 0,1 p.p.m. est permise, à moins
qu’une LMR moins élevée ait été établie au tableau II, titre 15, du
Règlement sur les aliments et drogues. Dans le cas du cyclopropène-1-méthyle, l’établissement d’une LMR pour les pommes est
nécessaire en vue d’appuyer l’utilisation d’un produit antiparasitaire que l’on a démontré à la fois sûr et efficace, tout en prévenant la vente d’aliments contenant des résidus à des niveaux
inacceptables.
Benefits and costs
Avantages et coûts
The use of 1-methylcyclopropene on apples will provide joint
benefits to consumers and the agricultural industry as a result of
improved management of pests. In addition, this proposed regulatory amendment will contribute to a safe, abundant and affordable
food supply by allowing the importation and sale of food commodities containing acceptable levels of pesticide residues.
L’utilisation du cyclopropène-1-méthyle sur les pommes permettra de mieux lutter contre les ennemis des cultures, ce qui sera
profitable aux consommateurs et à l’industrie agricole. De plus,
cette modification réglementaire proposée va contribuer à créer
des réserves alimentaires sûres, abondantes et abordables en permettant l’importation et la vente d’aliments contenant des résidus
de pesticides à des niveaux acceptables.
Some costs may be incurred related to the implementation of
analytical methods for analysis of 1-methylcyclopropene in the
food mentioned above. Resources required are not expected to
result in significant costs to the Government.
Il pourrait y avoir des coûts associés à la mise en application de
méthodes adéquates pour l’analyse du cyclopropène-1-méthyle
dans l’aliment susmentionné. Les ressources exigées ne devraient
pas entraîner de coûts importants pour le Gouvernement.
Consultation
Consultations
Registration decisions, including dietary risk assessments,
made by the PMRA are based on internationally recognized risk
management principles, which are largely harmonized among
member countries of the Organisation for Economic Co-operation
and Development. Individual safety evaluations conducted by the
PMRA include a review of the assessments conducted at the international level as part of the Joint Food and Agriculture Organization of the United Nations/World Health Organization Food
Standards Programme in support of the Codex Alimentarius
Commission, as well as MRLs adopted by other national
health/regulatory agencies.
Les décisions réglementaires prises par l’ARLA, y compris les
évaluations du risque alimentaire, sont fondées sur des principes
de gestion du risque reconnus internationalement; ces principes
sont en grande partie harmonisés entre les pays membres de
l’Organisation de coopération et de développement économiques.
Les évaluations individuelles de la sécurité menées par l’ARLA
comportent l’examen des évaluations effectuées à l’échelle internationale dans le cadre du Programme mixte de l’Organisation
des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et de
l’Organisation mondiale de la santé sur les normes alimentaires
de la Commission du Codex Alimentarius, ainsi que des LMR
adoptées par d’autres organismes de santé nationaux ou organismes chargés de la réglementation.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
Compliance will be monitored through ongoing domestic
and/or import inspection programs conducted by the Canadian
Food Inspection Agency when the proposed MRL for 1-methylcyclopropene is adopted.
La surveillance de la conformité se fera dans le cadre des programmes permanents d’inspection des produits locaux ou importés exécutés par l’Agence canadienne d’inspection des aliments
une fois que la LMR proposée pour le cyclopropène-1-méthyle
sera adoptée.
Contact
Personne-ressource
Cameron Laing, Alternative Strategies and Regulatory Affairs
Division, Pest Management Regulatory Agency, Health Canada,
2720 Riverside Drive, Address Locator 6607D1, Ottawa, Ontario
K1A 0K9, (613) 736-3665 (telephone), (613) 736-3659 (facsimile), cameron_laing@hc-sc.gc.ca (electronic mail).
Cameron Laing, Division des nouvelles stratégies et des affaires réglementaires, Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, Santé Canada, 2720, promenade Riverside, Indice de
l’adresse 6607D1, Ottawa (Ontario) K1A 0K9, (613) 736-3665
(téléphone), (613) 736-3659 (télécopieur), cameron_laing@hc-sc.
gc.ca (courriel).
Canada Gazette Part I
984
March 26, 2005
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 30(1)a of the Food and Drugs Act, proposes to make
the annexed Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1436 — 1-Methylcyclopropene).
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 75 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
addressed to Cameron Laing, Alternative Strategies and Regulatory Affairs Division, Pest Management Regulatory Agency, Department of Health, Address Locator 6607D1, 2720 Riverside
Drive, Ottawa, Ontario K1A 0K9 (tel.: (613) 736-3665; fax: (613)
736-3659; e-mail: cameron_laing@hc-sc.gc.ca).
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 30(1)a de la Loi sur les aliments et drogues, se propose
de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les aliments
et drogues (1436 — cyclopropène-1-méthyle), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante-quinze jours suivant la date
de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette
du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer
le tout à Cameron Laing, Division des nouvelles stratégies et des
affaires réglementaires, Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, ministère de la Santé, indice d’adresse 6607D1,
2720, promenade Riverside, Ottawa (Ontario) K1A 0K9 (tél. :
(613) 736-3665; téléc. : (613) 736-3659; courriel : cameron_laing@
hc-sc.gc.ca).
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux
termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, March 21, 2005
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Ottawa, le 21 mars 2005
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
REGULATIONS AMENDING THE FOOD
AND DRUG REGULATIONS
(1436 — 1-METHYLCYCLOPROPENE)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LES ALIMENTS ET DROGUES
(1436 — CYCLOPROPÈNE-1-MÉTHYLE)
AMENDMENT
MODIFICATION
1. Table II to Division 15 of Part B of the Food and
Drug Regulations1 is amended by adding the following after
item M.7.1:
1. Le tableau II du titre 15 de la partie B du Règlement
sur les aliments et drogues1 est modifié par adjonction, après
l’article M.7.1, de ce qui suit :
Item
No.
I
II
Common
Chemical
Name
Chemical Name
of Substance
M.7.1.1 1-methylcyclo- 1-methylcyclopropene
propene
III
Maximum
Residue
Limit
p.p.m.
IV
I
II
Foods
Article
Appellation
chimique
courante
Nom chimique de
la substance
0.01
Apples
M.7.1.1 cyclopropène1-méthyle
Cyclopropène-1méthyle
III
Limite
maximale
de résidu
p.p.m.
IV
0,01
Pommes
Aliments
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[13-1-o]
[13-1-o]
———
———
a
a
1
S.C. 1999, c. 33, s. 347
C.R.C., c. 870
1
L.C. 1999, ch. 33, art. 347
C.R.C., ch. 870
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
985
Canada Education Savings Regulations
Règlement sur l’épargne-études
Statutory authority
Canada Education Savings Act
Fondement législatif
Loi canadienne sur l’épargne-études
Sponsoring department
Department of Human Resources and Skills Development
Ministère responsable
Ministère des Ressources humaines et du Développement des
compétences
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Description
Description
On February 23, 1998, the Canada Education Savings Grant
(CESG) was announced to provide an incentive for parents and
others to save in registered education savings plans (RESPs) for
the post-secondary education of children. Through the CESG, the
Government of Canada deposits 20 cents for every dollar, up to
$400 per year of education savings for children up to age 17.
Since the CESG, the number of RESPs in Canada has grown from
700 000 to over 2.38 million, and nearly $2 billion of Canada
Education Savings Grant has been paid.
La Subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE) a été
annoncée dans le budget fédéral du 23 février 1998 pour encourager les parents et d’autres personnes intéressées à épargner en
prévision des études postsecondaires des enfants au moyen de
régimes enregistrés d’épargne-études (REEE). Dans le cadre de la
SCEE, le gouvernement du Canada verse 20 cents pour chaque
dollar d’épargne dans un REEE, jusqu’à un maximum de 400 $
par année à l’intention d’enfants âgés jusqu’à 17 ans. Depuis le
début de la SCEE, le nombre de REEE au Canada s’est accru de
700 000 à plus de 2,38 millions, et plus de 2 milliards de dollars
de Subvention canadienne pour l’épargne-études ont été versés.
Le gouvernement du Canada a annoncé, dans le budget de mars
2004, le lancement du Bon d’études canadien (BEC) et le taux
bonifié de la Subvention canadienne pour l’épargne-études dans
le cadre du Plan d’action du gouvernement en matière d’apprentissage continu. Ces mesures d’incitation à l’épargne en vue des
études sont conçues pour encourager les familles à faible et à
moyen revenu à investir au moyen de régimes enregistrés
d’épargne-études en prévision des études postsecondaires de leurs
enfants.
Un Bon d’études canadien sera versé dans le REEE de tout enfant né le 1er janvier 2004 ou après cette date, à chaque année à
laquelle la famille de l’enfant sera admissible au supplément de la
Prestation nationale pour enfant (PNE). La première année à laquelle la famille sera admissible au supplément, l’enfant pourra
recevoir un Bon d’études canadien d’une valeur de 500 $. Puis, à
chaque année subséquente à laquelle la famille sera admissible au
supplément, l’enfant aura droit à un BEC de 100 $ jusqu’à l’année de ses 15 ans. Le montant maximal du Bon d’études canadien
pour un enfant est de 2 000 $.
De plus, à compter de janvier 2005, les taux de la Subvention
canadienne pour l’épargne-études (SCEE) pour les premiers
500 $ de cotisations annuelles à un REEE seront augmentés à
40 p. 100 pour les enfants des familles dont le revenu familial net
est inférieur à 35 000 $ (en dollars 2004) et à 30 p. 100 pour les
enfants des familles dont le revenu net se situe entre 35 000 $ et
70 000 $ (en dollars 2004). Les autres Canadiens qui cotisent à un
REEE continueront de recevoir le taux de 20 p. 100 du gouvernement du Canada.
Le nouveau Règlement sur l’épargne-études permettra la mise
en œuvre du Bon d’études canadien et de la SCEE bonifiée en
établissant les lignes directrices qui régissent leur paiement dans
des REEE dans des établissements financiers au Canada. Le
The March 2004 federal budget announced the Canada Learning Bond (CLB) and the enhanced matching rate for the Canada
Education Savings Grant as part of the government’s Lifelong
Learning agenda. These improved education savings incentives
are designed to encourage greater participation from low- to
middle-income families to open and invest in RESPs for their
children’s post-secondary education.
For each child born on or after January 1, 2004, a Canada
Learning Bond will be paid into the child’s RESP in every year
that the child’s family qualifies for the National Child Benefit
(NCB) supplement. The first year in which the child’s family
qualifies for the supplement, they will be eligible for a $500 CLB.
Each subsequent year that the child’s family qualifies for the supplement the child will qualify for an additional $100 CLB, up to
the year they reach the age of 15. The maximum CLB amount for
one child is $2,000.
In addition, starting in January 2005, the CESG matching rate
on the first $500 of annual RESP savings will be increased to
40 percent for children in families with a net family income of
$35,000 or less (in 2004 dollars). For children in families with a
net family income between $35,000 and $70,000 (in 2004 dollars), the matching rate will be 30 percent. Other Canadians who
invest in RESPs will continue to receive a 20 percent match rate
from the Government of Canada.
The new Canada Education Savings Regulations will facilitate
the implementation of the Canada Learning Bond and the improvements to the CESG by setting out the parameters that govern
the payment of these benefits into RESPs at financial institutions in
986
Canada Gazette Part I
Canada. The Regulations set out the rules for both the CESG program and the financial service providers that offer RESPs to the
public.
These Regulations build on the CES Grant regulations, which
were issued under the authority of the Department of Human Resources Development Act (DHRD). Bill C-5, which received
royal assent on December 15, 2004, established the Canada Education Savings Act, which replaces the CESG legislation in
Part III.1 of the DHRD Act. Accordingly, the CES Grant Regulations will also be repealed and replaced by these new Canada
Education Savings Regulations.
Generally, the Regulations deal with conditions for payment
for CES grants and Canada Learning Bonds, including existing
regulations for ineligible beneficiaries. They also govern the apportionment of CESG and CLB to be included in educational
assistance payments made out of an RESP towards the cost of
post-secondary education. Terms and conditions for the administrative agreements between RESP providers and the government
of Canada are also set out, including conditions for record keeping and reporting of information. Finally, the Regulations specify
the circumstances that would generate repayment of CESG or
CLB and the amounts of those repayments, and the rules governing transfers of CESG and Canada Learning Bonds from one
RESP trustee to another.
The primary changes proposed in the new Regulations deal
with the sharing of the grants, learning bonds and earnings in
RESPs between children in the same family. CESGs can be
shared among beneficiaries in family plans, but enhanced CESG
is effectively limited to sharing with siblings only. Learning
bonds are an individual entitlement that may not be shared with
others. Earnings on both the enhanced CESG and CLB can effectively only be shared among siblings in a family plan. The new
Regulations specify the amount of the one-time $25 payment into
an RESP that is included with the first CLB installment paid under section 6 of the Act and include fairness provisions to deal
with cases of undue hardship on a case-by-case basis. In addition,
restrictions in the Regulations prevent RESP assets from being
withdrawn after March 22, 2004 (post-Budget) and then repaid
into the RESP to take advantage of the increased match rate under
the new enhanced CESG for low- and middle-income families.
March 26, 2005
Règlement précise les dispositions auxquelles doivent se soumettre le programme de la SCEE et les fournisseurs de services financiers qui offrent les REEE au public.
Ce règlement est basé sur le Règlement sur les subventions canadiennes pour l’épargne-études qui avait été publié en vertu de
la Loi sur le ministère du Développement des ressources humaines. Le projet de loi C-5 dont la sanction royale a été annoncée le
15 décembre 2004 fait en sorte que la Loi canadienne sur
l’épargne-études remplace les dispositions relatives à la SCEE
dans la partie III.1 de la Loi sur le ministère du Développement
des ressources humaines. Par conséquent, le Règlement sur les
subventions canadiennes pour l’épargne-études sera aussi abrogé
et remplacé par ce nouveau Règlement sur l’épargne-études.
Le Règlement traite principalement des conditions de paiement
de la Subvention canadienne pour l’épargne-études et du Bon
d’études canadien, incluant le règlement existant pour les bénéficiaires non admissibles. Il précise également la répartition de la
SCEE et du BEC compris dans les paiements d’aide aux études
provenant de REEE, et ce, pour payer des coûts reliés aux études
postsecondaires. Les modalités que comportent les conventions
entre les fournisseurs de REEE et le gouvernement du Canada
sont également indiquées, y inclus la tenue de livres et les
comptes-rendus. Enfin, le Règlement précise les conditions qui
occasionneraient un remboursement de la SCEE ou du BEC et les
montants de ces remboursements, ainsi que les critères que doivent respecter les transferts de SCEE et de BEC d’un fiduciaire de
REEE à un autre.
Les principaux changements proposés dans le Règlement touchent le partage des subventions, des bons d’études et des revenus
d’un REEE dont les bénéficiaires sont des enfants d’une même
famille. La SCEE peut être partagée entre les bénéficiaires d’un
régime familial, mais la SCEE bonifiée ne peut être partagée que
qu’entre frères ou sœurs. Tandis que le bon d’étude est un droit
personnel et ne peut être partagé avec d’autres, toutefois, les revenus provenant de la SCEE bonifiée et du BEC peuvent être
partagés entre frères ou sœurs dans un régime familial. Le nouveau règlement précise le montant d’un paiement unique de 25 $
versé dans un REEE accompagnant le premier paiement du bon
d’études conformément à l’article 6 de la Loi. Il comprend également des dispositions d’équité afin de permettre le traitement de
cas de préjudice injustifié sur une base individuelle. De plus, il y
a dans le Règlement des restrictions qui visent à prévenir le retrait
des biens de REEE après le 22 mars 2004 (date du budget) et le
versement à nouveau dans des REEE dans le but de profiter des
nouveaux taux de la SCEE bonifiée à l’intention des familles à
faible et à moyen revenu.
Alternatives
Solutions envisagées
Since regulatory amendments are required to establish provisions on the delivery and administration of the new Canada
Learning Bond and the enhanced Canada Education Savings
Grant, there is no practical alternative to proceeding with them.
With the new Canada Education Savings Act in force, the current
regulations no longer meet the regulatory provisions in the Act to
administer and deliver these new initiatives.
Puisque des modifications réglementaires sont requises pour
l’établissement des dispositions relatives à la prestation et à
l’administration du Bon d’études canadien et de la Subvention
canadienne pour l’épargne-études bonifiée, il n’y a aucune solution de rechange pratique à leur mise en œuvre. À la lumière de
l’entrée en vigueur de la Loi canadienne sur l’épargne-études, le
règlement actuel ne répond plus aux dispositions réglementaires
de la Loi permettant d’administrer ces nouvelles mesures.
Le Règlement détermine les règles du programme qui est administré en partie par des établissements financiers. Étant donné
que la SCEE et ces nouvelles mesures continueront à être offerts
par des établissements financiers, ce règlement est donc requis
pour assurer le traitement et l’application uniformes des règles du
programme. Le Ministère a également la responsabilité d’assurer
l’administration appropriée des fonds, ce qui ne peut être réalisé
par des moyens uniquement administratifs.
The Regulations establish the rules for the program, which is
partly administered by our financial institution partners. The current CESG Program and these new initiatives will continue to be
delivered by financial institutions and, as such, these Regulations
are required to ensure consistent treatment and application of
program rules. The Department also has a responsibility to ensure
proper stewardship of funds which cannot be achieved by administrative means alone.
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
987
Benefits and costs
Avantages et coûts
The current estimated cost in the fiscal year 2004-2005 is
$85 million for the Canada Learning Bond and $20 million for the
enhanced Canada Education Savings Grant. For the fiscal year
2005-2006, the estimated annual cost for the CLB is $85 million
and $80 million for the enhanced CES grant. The projected annual cost upon maturity for the CLB is $325 million and $80 million for the enhanced CES grant.
There are no additional costs associated with the Canada Education Savings Regulations, as they are simply in place to set out
the parameters of the program.
Le coût du Bon d’études canadien pour l’exercice financier
2004-2005 est évalué actuellement à 85 millions de dollars et à
20 millions de dollars pour la Subvention canadienne pour
l’épargne-études bonifiée. Le coût de la Subvention canadienne
pour l’épargne-études bonifiée pour l’exercice financier 20052006 est évalué à 80 millions de dollars et à 85 millions de dollars
pour le Bon d’études canadien. On prévoit qu’à échéance le Bon
d’études canadien coûtera 325 millions de dollars et la Subvention canadienne pour l’épargne-études bonifiée, 80 millions de
dollars.
Actuellement, les coûts opérationnels sont évalués à 37 millions de dollars pour la période triennale de 2004 à 2007. Le programme fera l’objet d’un examen opérationnel lequel établira les
coûts opérationnels continus.
On prévoit que, grâce à ces nouvelles mesures, un plus grand
nombre de particuliers dont le revenu familial est faible ou moyen
ouvriront des REEE pour les études postsecondaires de leurs enfants. De ce fait, les enfants issus de familles à faible et à moyen
revenu disposeront d’économies pour financer leurs études postsecondaires, de sorte qu’ils auront moins besoin d’autres formes
d’aide financière, ce qui les motivera davantage à planifier leur
avenir. Ces enfants auront de meilleures possibilités de faire des
études postsecondaires et d’améliorer ainsi leur compétitivité
dans le domaine de l’emploi.
Afin de réduire les coûts initiaux et ceux de la prestation, ces
nouvelles mesures utiliseront le cadre de prestation existant par
l’entremise d’établissements financiers, lequel sera quelque peu
modifié. Le gouvernement du Canada ne finance pas les coûts
initiaux et ceux de la prestation qui sont assumés par les établissements financiers qui offrent des REEE.
Étant donné que le Règlement sur l’épargne-études n’a pour
fonction que d’établir les paramètres du programme, il n’y a aucun coût supplémentaire relié à celui-ci.
Consultation
Consultations
Following the announcements of the 2004 federal budget, the
CESG Program consulted with approximately 70 financial institutions, including banks, mutual fund companies, scholarship trust
plans and their related service providers on the results of the
CESG program evaluation and the underlying policy behind the
new initiatives. A series of consultative sessions were held in
Spring 2004 in Vancouver, Toronto and Montréal. In principle,
RESP providers endorsed the Canada Learning Bond and enhanced CESG match rates; however, they stressed the need for
simplicity in design and administration. In the summer, HRSDC
again consulted RESP providers through a survey dealing with
some specific implementation considerations and administrative
challenges.
Après les annonces du budget fédéral de 2004, les responsables
du Programme de la subvention canadienne pour l’épargne-études
ont consulté les responsables d’environ 70 établissements financiers, y inclus des banques, des sociétés de fonds mutuels, des
régimes de fonds fiduciaires de bourses d’études, ainsi que leurs
fournisseurs de services. Ces consultations portaient sur les résultats de l’évaluation du programme de la SCEE et les principes
directeurs sous-jacents à ces nouvelles mesures. Une série de
séances de consultation ont eu lieu au printemps 2004 à Vancouver, à Toronto et à Montréal. En principe, les fournisseurs de
REEE ont appuyé le Bon d’études canadien et les taux bonifiés de
la SCEE. Ils ont cependant insisté sur le fait que leur concept
et leur administration devraient être simples. Au cours de l’été,
RHDCC a consulté une autre fois les fournisseurs de REEE au
moyen d’un sondage. Celui-ci portait sur des points particuliers
de la mise en œuvre et des problèmes administratifs.
En novembre 2004, des séances de consultation ont eu lieu
dans des endroits stratégiques. Celles-ci portaient sur l’ébauche
du Règlement et la stratégie de mise en œuvre; les fournisseurs de
REEE ont aussi eu l’occasion de donner leurs opinions. Dix-sept
de ces intervenants ont envoyé des réponses lesquelles ont été
prises en considération et incorporées dans le Règlement, s’il y
avait lieu.
Ils ont soulevé des questions au sujet des changements administratifs requis pour mettre en œuvre les nouveaux programmes.
Cependant, peu de commentaires ont porté sur les aspects techniques et légaux du Règlement. Ils n’étaient pas tous d’accord
avec les principes directeurs touchant les dispositions visant à
empêcher les fournisseurs de prélever des frais pour la partie
The current estimated operational start-up costs for these initiatives are $37 million for the three-year period from 2004 to 2007.
The program is then subject to a mandated operational review,
which will establish ongoing operational costs.
It is expected with these new initiatives that more individuals
from lower- to middle-income families will open RESPs for their
children’s post-secondary education. As this happens, children
from lower- to middle-income families will have a savings base
to finance their post-secondary education, thereby reducing their
reliance on other forms of funding and motivating them to plan
for the future. These children will have a better opportunity to
continue with post-secondary education, allowing them to improve their employability.
To minimize start-up and delivery costs, these new initiatives
will use the existing delivery framework through financial institutions that offer RESPs, with some modifications. The start-up and
delivery costs for financial institutions that offer RESPs are not
funded by the Government of Canada.
In November 2004, consultation sessions were held in major
centres on draft regulations and the implementation strategy, and
RESP providers were given an opportunity to comment. Responses were received from 17 providers and their comments
were taken into consideration and incorporated, where possible,
into the Regulations.
Comments and questions arose surrounding the administrative
adjustments required to implement the new programs, but there
were generally few comments on the technical or legal aspects of
the Regulations. There was some disagreement on the policies
surrounding the rules preventing providers from charging fees to
the government portion of an RESP and concern expressed by
988
Canada Gazette Part I
scholarship trust dealers that they could no longer reallocate
CESG and earnings from those who did not go on to postsecondary education to age cohorts who did. However, these policies were not amended, as they reflect the Government’s intention
to ensure that the CESG and Canada Learning Bond are available
to further the education of the children for whom they were paid.
Providers also indicated that tracking earnings on the Government
portion of an RESP separately was unworkable, so the Regulations were structured to meet the intent that the new benefits and
their earnings only remain available to siblings by restricting their
payment into sibling-only RESPs.
The Regulations were adjusted to respond to the need for simplicity in the calculation of education assistance payments and to
clarify the transfer and repayment regulations as noted by respondents. The Regulations were updated to permit partial transfers
for Canada Learning Bonds and to ensure that grants paid in error
due to income reassessments could be recovered from the current
trustee, if the assets of the plan had been transferred. Finally, providers asked for clarity around the $25 additional amount which
must be deposited into the child’s RESP to assist the subscriber
with the cost of opening a plan.
March 26, 2005
gouvernementale des REEE. De plus, les groupes qui offrent des
fonds fiduciaires de bourses d’études s’opposaient au fait qu’ils
ne pourraient plus réaffecter les SCEE et les revenus des jeunes
qui ne poursuivent pas d’études postsecondaires aux autres de la
même cohorte d’âge qui poursuivent leurs études. Cependant ces
principes n’ont pas été modifiés puisqu’ils reflètent l’intention du
Gouvernement de s’assurer que la SCEE et le Bon d’études canadien est offert pour les études des enfants à l’intention de qui ils
ont été versés. Les fournisseurs ont aussi soulevé le fait qu’il était
irréalisable de faire séparément le suivi des revenus provenant de
la partie gouvernementale des REEE. Par conséquent, afin de
satisfaire l’intention voulant que ces nouvelles mesures et leurs
revenus ne soient disponibles qu’à des frères ou des sœurs, on a
limité le paiement à des REEE comprenant uniquement des frères
ou des sœurs.
Le Règlement a été modifié afin de répondre au besoin de simplifier le calcul des paiements d’aide aux études et d’éclaircir les
dispositions du Règlement concernant les transferts et les remboursements selon les indications des répondants. On a également
modifié le Règlement afin de permettre les transferts partiels du
Bon d’études canadien, ainsi que, dans le cas où les biens d’un
régime ont déjà été transférés, pour s’assurer que les subventions
versées par erreur en raison d’une réévaluation des revenus soient
remboursées par le fiduciaire actuel. Enfin, les fournisseurs ont
demandé d’éclaircir les dispositions touchant le montant supplémentaire de 25 $ devant être versé dans le REEE d’un enfant pour
payer les coûts d’ouverture d’un régime.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
New agreements with each of the RESP trustees and the promoters will be negotiated to reflect the changes to the Canada
Education Savings Act and its associated Regulations. These
agreements specify the roles and responsibilities of the promoters
and trustees in relation to the payment of the CES grant, the enhanced grant and the CLB. They include provisions on reporting
requirements, compliance, and consequences of breach of agreement. Compliance with most of these Regulations is enforced by
HRSDC through the CESG payment system. Those Regulations
administered by RESP providers are enforced by agreements between these providers and the Minister.
It is expected that these provisions, as well as existing compliance mechanisms including ongoing compliance review of financial institution controls of CESG and evaluation of program results, will ensure that these Regulations are properly implemented
and subsequently evaluated.
De nouvelles conventions avec les fiduciaires et les promoteurs
de REEE, qui tiennent compte des modifications apportées à la
Loi canadienne sur l’épargne-études et à son règlement d’application, seront négociées. Ces conventions précisent les rôles et les
responsabilités des promoteurs et des fiduciaires en ce qui a trait
au versement de la subvention canadienne pour l’épargne-études,
de la subvention bonifiée et du Bon d’études canadien. On y
trouve des dispositions concernant les rapports requis, la vérification, la conformité ainsi que les conséquences en cas de violation
de la convention. L’observation à la plupart des dispositions du
Règlement est assurée par RHDCC au moyen du système de
paiement de la SCEE. L’application de ce règlement par les fournisseurs de REEE est réalisée au moyen de conventions entre le
ministre et ces derniers.
Ces dispositions, ainsi que les mécanismes existants prévus
pour les mesures de contrôle, y inclus l’examen continu de la
conformité par le programme de la SCEE des établissements financiers et l’évaluation des résultats, assureront l’application convenable du Règlement et son évaluation ultérieure.
Communications
Communications
The Canada Education Savings Grant Program will develop an
outreach and awareness campaign to promote effectively the CLB
and enhancements to the CESG with low-income Canadians. It
will complement traditional communication products and national
advertising with building grass-roots outreach activities and establishing partnerships with community organizations that work
with targeted groups. The outreach campaign is to ensure that the
population targeted by these initiatives apply for their entitlements for their children’s post-secondary education.
Le Programme de la subvention canadienne pour l’épargneétudes élaborera une campagne de sensibilisation afin de promouvoir le Bon d’études canadien et la bonification de la SCEE
auprès des Canadiens à faible revenu. Elle s’ajoutera aux activités
de communication traditionnelles et à la publicité à l’échelle nationale. On mettra en place des activités de sensibilisation dans
les communautés et on formera des partenariats avec des organismes communautaires qui œuvrent au sein des groupes ciblés.
La campagne vise à faire en sorte que les personnes visées par ces
mesures bénéficient de ces droits en prévision des études postsecondaires de leurs enfants.
La stratégie de sensibilisation fera la promotion de l’importance des études postsecondaires, ainsi que celle du Bon
d’études canadien (BEC) et de la Subvention canadienne pour
l’épargne-études (SCEE) bonifiée dans les communautés. Elle
The outreach strategy will promote the importance of postsecondary education, increase awareness of the Canada Learning Bond (CLB) and the enhanced Canada Education Savings
Grant (CESG) at the community level, improve low- and
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
989
A key component of the Outreach Strategy will include the
building of partnerships between HRSDC regional and local
offices, other federal departments and agencies, provincial/
territorial governments, RESP promoters and community based
organizations.
cherchera à améliorer la compréhension des Canadiens à faible et
à moyen revenu concernant les mesures d’incitations à l’épargneétudes et les régimes enregistrés d’épargne-études (REEE). Son
message visera aussi à promouvoir le fait que des petites épargnes
s’accumulent et augmentent au cours des années et à encourager
une plus grande participation des Canadiens à ce programme.
Une des composantes principales de la stratégie de sensibilisation comprendra la formation de partenariats avec des bureaux
régionaux et locaux de RHDCC, des ministères et des agences
fédéraux, des gouvernements provinciaux et territoriaux, des promoteurs de REEE et des organismes communautaires.
Contact
Personne-ressource
Marc LeBrun, Director, Canada Education Savings Program,
Learning and Literacy Directorate, Learning Branch, Human Resources and Skills Development Canada, Ottawa, Ontario K1A
0J9, (819) 997-6684 (telephone), (819) 953-6500 (facsimile).
Marc LeBrun, Directeur, Programme canadien pour l’épargneétudes, Direction de l’apprentissage et de l’alphabétisation, Direction générale de l’apprentissage, Ressources humaines et Développement des compétences Canada, Ottawa (Ontario) K1A 0J9,
(819) 997-6684 (téléphone), (819) 953-6500 (télécopieur).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to section 13 of the Canada Education Savings Acta, proposes to
make the annexed Canada Education Savings Regulations.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 15 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
addressed to Marc LeBrun, Director, Canada Education Savings
Program, Human Resources and Skills Development Canada,
140 Promenade du Portage, Phase IV, Gatineau, Quebec K1A
0J9.
Ottawa, March 21, 2005
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de
l’article 13 de la Loi canadienne sur l’épargne-étudesa, se propose
de prendre le Règlement sur l’épargne-études, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les quinze jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout
à Marc LeBrun, directeur, Programme canadien sur l’épargneétudes, Ressources humaines et Développement des compétences
Canada, 140, promenade du Portage, phase IV, Gatineau (Québec) K1A 0J9.
Ottawa, le 21 mars 2005
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
CANADA EDUCATION SAVINGS REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR L’ÉPARGNE-ÉTUDES
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The definitions in this section apply in these Regulations.
“Act” means the Canada Education Savings Act. (Loi)
“assisted contribution” means a contribution made to an RESP in
respect of which a CES grant has been paid. (cotisation
subventionnée)
“brother” includes a half-brother, an adopted brother and a stepbrother. (frère)
“CLB” means Canada Learning Bond. (Version anglaise
seulement)
“CLB account” means an account that holds the CLB paid into an
RESP in respect of a beneficiary. (compte du bon d’études)
“EAP” means an educational assistance payment. (PAE)
“grant account” means an account that holds all CES grants paid
into an RESP. (compte de subvention)
“RESP” means a registered education savings plan. (REEE)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent règlement.
« compte de subvention » Compte qui comprend les subventions
pour l’épargne-études au profit d’un REEE. (grant account)
« compte du bon d’études » Compte qui comprend le bon
d’études versé à l’égard d’un bénéficiaire au profit d’un REEE.
(CLB account)
« convention de fiducie » Convention conclue entre le ministre et
le fiduciaire d’un REEE relativement au versement d’une subvention pour l’épargne-études ou d’un bon d’études au profit
d’un REEE. (trustee agreement)
« cotisation subventionnée » Cotisation versée à un REEE à
l’égard duquel une subvention pour l’épargne-études a été versée. (assisted contribution)
« frère » Est assimilé au frère le demi-frère, le frère adoptif et le
frère par alliance. (brother)
« Loi » La Loi canadienne sur l’épargne-études. (Act)
———
———
a
a
middle-income Canadians’ understanding of how these education
savings incentives programs fit within Registered Education Savings Plans (RESPs) and that even small amounts of savings add
up over time, and encourage greater participation of all Canadians
in the program.
S.C. 2004, c. 26
L.C. 2004, ch. 26
990
Canada Gazette Part I
“sister” includes a half-sister, an adopted sister and a stepsister.
(sœur)
“trustee agreement” means an agreement entered into by the Minister and a trustee under an RESP that relates to the payment of
a CES grant or CLB to the RESP. (convention de fiducie)
March 26, 2005
« PAE » Paiement d’aide aux études. (EAP)
« REEE » Régime enregistré d’épargne-études. (RESP)
« sœur » Est assimilée à la sœur la demi-sœur, la sœur adoptive et
la sœur par alliance. (sister)
ORDERING OF WITHDRAWALS
ORDRE DES RETRAITS
2. If both assisted and unassisted contributions have been made
to an RESP, withdrawals of contributions from the RESP are
considered to be made in the order specified below:
(a) assisted contributions are considered to be withdrawn before unassisted contributions; and
(b) unassisted contributions made after 1997 are considered to
be withdrawn before unassisted contributions made before
1998.
2. Lorsque des cotisations subventionnées et non subventionnées ont été versées à un REEE, les retraits de cotisations du
REEE sont réputés effectués dans l’ordre indiqué ci-après :
a) les cotisations subventionnées sont réputées être retirées
avant les cotisations non subventionnées;
b) les cotisations non subventionnées versées après 1997 sont
réputées être retirées avant les cotisations non subventionnées
versées avant 1998.
MANNER OF DETERMINING AMOUNT OF CES GRANTS
MODE DE CALCUL DU MONTANT DE LA
SUBVENTION POUR L’ÉPARGNE-ÉTUDES
3. When a contribution has been made in a particular year and a
CES grant in respect of the contribution would otherwise be payable at a time in a year following the particular year, the CES
grant shall be reduced by the total of all amounts each of which
is, in respect of another CES grant paid after the particular year
and before that time, the amount by which the other CES grant
would have been reduced had the CES grant been paid in the particular year.
3. Lorsqu’une cotisation a été versée au cours d’une année
donnée et qu’une subvention pour l’épargne-études serait normalement à payer au titre de la cotisation à un moment donné d’une
année ultérieure, la subvention est réduite du total des montants
dont chacun représente, à l’égard d’une autre subvention pour
l’épargne-études versée après l’année donnée et avant le moment
donné, le montant dont cette dernière aurait été réduite si la subvention mentionnée en premier lieu avait été versée dans l’année
donnée.
CONDITIONS FOR PAYMENT OF CES GRANTS
CONDITIONS D’OCTROI DES
SUBVENTIONS POUR L’ÉPARGNE-ÉTUDES
4. (1) The Minister may pay a CES grant in respect of a contribution made to an RESP if
(a) the trustee enters into a trustee agreement with the Minister
that applies to the RESP and includes the terms and conditions
set out in section 8;
(b) the trustee submits, at the request of a subscriber under the
RESP, an application for the CES grant
(i) for a contribution made after 2004, within three years after the date of the contribution; and
(ii) for a contribution made before 2005, no later than December 31, 2007;
(c) in the case where the beneficiary, in the year in which the
contribution is made,
(i) attains 16 or 17 years of age, a minimum of $2,000 of
contributions has been made to, and not withdrawn from,
RESPs in respect of the beneficiary before the year in which
the beneficiary attains 16 years of age,
(ii) attains 16 or 17 years of age, a minimum of $100 of
annual contributions has been made to, and not withdrawn
from, RESPs in respect of the beneficiary in at least any four
years before the year in which the beneficiary attains
16 years of age,
(iii) attains 16 or 17 years of age and the year is 1998, the
beneficiary was a beneficiary under an RESP in at least four
years before 1998, or
(iv) attains 17 years of age and the year is 1999, the beneficiary was a beneficiary under an RESP in at least four years
before 1998;
(d) the total of the contribution and all other contributions to
RESPs made, or deemed to have been made for the purpose of
Part X.4 of the Income Tax Act, in respect of the beneficiary
does not exceed $42,000;
(e) in the case where the contribution is made after 1999 to an
RESP that was entered into before 1999, the RESP complies at
4. (1) Le ministre peut verser une subvention pour l’épargneétudes au titre d’une cotisation versée à un REEE si les conditions
suivantes sont réunies :
a) le fiduciaire conclut avec le ministre une convention de fiducie qui s’applique au REEE et qui comporte les modalités
prévues à l’article 8;
b) le fiduciaire présente, à la demande du souscripteur du
REEE, une demande de subvention pour l’épargne-études dans
le délai suivant :
(i) s’agissant d’une cotisation versée après 2004, dans un délai de trois ans suivant le versement de la cotisation,
(ii) s’agissant d’une cotisation versée avant 2005, au plus
tard le 31 décembre 2007;
c) lorsque le bénéficiaire, dans l’année où la cotisation a été
versée :
(i) atteint l’âge de seize ou dix-sept ans, un minimum de
2 000 $ de cotisations a été versé à des REEE à son égard
avant l’année où il a atteint l’âge de seize ans et n’en a pas
été retiré avant cette année,
(ii) atteint l’âge de seize ou dix-sept ans, un minimum de cotisations annuelles de 100 $ a été versé à des REEE à son
égard au cours d’au moins quatre années avant l’année où il
a atteint l’âge de seize ans et n’en a pas été retiré avant cette
année,
(iii) atteint l’âge de seize ou dix-sept ans et qu’il s’agit de
l’année 1998, il a été bénéficiaire d’un REEE au cours d’au
moins quatre années avant 1998,
(iv) atteint l’âge de dix-sept ans et qu’il s’agit de l’année
1999, il a été bénéficiaire d’un REEE au cours d’au moins
quatre années avant 1998;
d) le total de cette cotisation et des autres cotisations versées à
des REEE — ou réputées versées pour l’application de la partie X.4 de la Loi de l’impôt sur le revenu — à l’égard du bénéficiaire n’excède pas 42 000 $;
Le 26 mars 2005
the time of the contribution with the conditions for registration
set out in subsection 146.1(2) of the Income Tax Act that apply
in respect of education savings plans entered into on January 1,
1999;
(f) the beneficiary is not an ineligible beneficiary; and
(g) in the opinion of the Minister, the trustee complies with the
terms and conditions of these Regulations and the trustee
agreement that applies to the RESP.
(2) Subject to subsection (3), the Minister may pay an amount
under subsection 5(4) of the Act if the RESP has only one beneficiary or, if there is more than one, every beneficiary is a brother
or sister of every other beneficiary.
(3) If assisted contributions are withdrawn from an RESP after
March 22, 2004, the Minister shall not pay the amount under subsection 5(4) of the Act in respect of an individual who was a
beneficiary under the RESP at the time of the withdrawal
throughout the period that begins on the day of the withdrawal
and ends on the last day of the year following the year in which
the withdrawal is made unless
(a) the withdrawal is made at a time when at least one beneficiary under the RESP is eligible to receive an EAP under the
RESP;
(b) the withdrawal is an eligible transfer; or
(c) the withdrawal is all or part of an excess amount of contributions to reduce the amount of tax, otherwise payable under
Part X.4 of the Income Tax Act, and, at the time of the withdrawal, the excess amount for the year is not greater than
$4,000.
(4) At the time a CES grant is paid to an RESP, the trustee shall
credit the grant account of the RESP with the amount of the CES
grant paid.
Gazette du Canada Partie I
991
e) lorsque cette cotisation a été versée après 1999 à un REEE
souscrit avant 1999, le REEE satisfait au moment du versement
de la cotisation aux conditions d’enregistrement prévues au paragraphe 146.1(2) de la Loi de l’impôt sur le revenu qui s’appliquent aux régimes d’épargne-études souscrits le 1er janvier
1999;
f) le bénéficiaire n’est pas un bénéficiaire inadmissible;
g) le ministre est d’avis que le fiduciaire respecte les modalités
du présent règlement et de la convention de fiducie applicable
au REEE.
(2) Sous réserve du paragraphe (3), le ministre peut verser une
somme aux termes du paragraphe 5(4) de la Loi si le REEE
compte un seul bénéficiaire ou, dans le cas où il en compte plusieurs, si les bénéficiaires sont tous frères et sœurs.
(3) Lorsque des cotisations subventionnées sont retirées du
REEE après le 22 mars 2004, le ministre ne peut verser la somme
visée au paragraphe 5(4) de la Loi à l’égard d’un particulier qui
était bénéficiaire du REEE au moment du retrait pendant la période commençant le jour du retrait et se terminant le dernier jour
de l’année qui suit, sauf dans les cas suivants :
a) le retrait est effectué au moment où au moins un bénéficiaire
du REEE est admissible à recevoir un PAE dans le cadre du
REEE;
b) le retrait constitue un transfert admissible;
c) le retrait représente la totalité ou une partie de l’excédent des
cotisations et vise à réduire le montant de l’impôt autrement à
payer aux termes de la partie X.4 de la Loi de l’impôt sur le revenu et, au moment du retrait, l’excédent pour l’année ne dépasse pas 4 000 $.
(4) Au moment où une subvention pour l’épargne-études est
versée à un REEE, le fiduciaire porte cette somme au crédit du
compte de subvention du REEE.
INELIGIBLE BENEFICIARIES (CES GRANTS)
BÉNÉFICIAIRES INADMISSIBLES À LA SUBVENTION POUR
L’ÉPARGNE-ÉTUDES
5. (1) For the purposes of paragraph 5(3)(b) of the Act and
paragraph 4(1)(f) of these Regulations, if contributions that were
made to an RESP before 1998 are withdrawn from the RESP after
February 23, 1998, any individual who is a beneficiary of the
RESP at any time during the period beginning on February 24,
1998 and ending on the day of the withdrawal is an ineligible
beneficiary throughout the period that begins on the day of the
withdrawal and ends on the last day of the second year following
the year in which the withdrawal is made.
(2) Subsection (1) does not apply if
(a) the total of all withdrawals made under the RESP for the
year does not exceed $200;
(b) the withdrawal is made at a time when at least one beneficiary under the RESP is eligible to receive an EAP under the
RESP;
(c) the withdrawal is an eligible transfer; or
(d) the withdrawal is all or part of an excess amount of contributions to reduce the amount of tax, otherwise payable under
Part X.4 of the Income Tax Act, and, at the time of the withdrawal, the excess amount for the year is not greater than
$4,000.
5. (1) Pour l’application de l’alinéa 5(3)b) de la Loi et de l’alinéa 4(1)f) du présent règlement, lorsque des cotisations versées à
un REEE avant 1998 en sont retirées après le 23 février 1998, le
particulier qui est un bénéficiaire du REEE à un moment donné
pendant la période commençant le 24 février 1998 et se terminant
à la date du retrait est un bénéficiaire inadmissible pendant la
période commençant le jour du retrait et se terminant le dernier
jour de la deuxième année qui suit.
CONDITIONS FOR PAYMENT OF CLB
CONDITIONS D’OCTROI DU BON D’ÉTUDES
6. (1) The Minister may pay a CLB if
(a) the trustee enters into a trustee agreement with the Minister
that applies to the RESP and includes the terms and conditions
set out in section 8;
(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas dans les cas suivants :
a) le total des retraits du REEE effectués au cours de l’année ne
dépasse pas 200 $;
b) le retrait est effectué au moment où au moins un bénéficiaire
du REEE est admissible à recevoir un PAE dans le cadre du
REEE;
c) le retrait constitue un transfert admissible;
d) le retrait représente la totalité ou une partie de l’excédent des
cotisations et vise à réduire le montant de l’impôt autrement à
payer aux termes de la partie X.4 de la Loi de l’impôt sur le revenu et, au moment du retrait, l’excédent pour l’année ne dépasse pas 4 000 $.
6. (1) Le ministre peut verser un bon d’études si les conditions
suivantes sont réunies :
a) le fiduciaire conclut avec le ministre une convention de fiducie qui s’applique au REEE et qui comporte les modalités
prévues à l’article 8;
992
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
(b) the application for the CLB is made by the trustee, at the
request of a subscriber under the RESP;
(c) the RESP complies at the time of the CLB payment with the
conditions for registration set out in subsection 146.1(2) of the
Income Tax Act that apply in respect of education savings plans
entered into on January 1, 1999;
(d) the RESP has only one beneficiary or, if there is more than
one, every beneficiary is a brother or sister of every other beneficiary; and
(e) the RESP has a CLB account for each beneficiary in respect
of whom a CLB is paid; and
(f) in the opinion of the Minister, the trustee complies with the
terms and conditions of these Regulations and the trustee
agreement that applies to the RESP.
(2) At the time a CLB is paid to an RESP, the trustee shall
credit the beneficiary’s CLB account within the RESP with the
amount of the CLB paid.
(2) Au moment où un bon d’études est versé à un REEE, le fiduciaire porte cette somme au crédit du compte du bon d’études
du bénéficiaire du REEE.
WAIVER — UNDUE HARDSHIP
RENONCIATION — PRÉJUDICE INJUSTIFIÉ
7. The Minister may, for the purposes of section 9.1 of the Act,
waive the requirement
(a) to designate a trust under subsection 5(7) of the Act;
(b) to apply for a CLB before the beneficiary reaches 21 years
of age under subsection 6(1) of the Act;
(c) to designate a trust under subsection 6(4) of the Act;
(d) to provide a Social Insurance Number or business number
under paragraph 7(b) of the Act; and
(e) to apply for CES grants within the time limits set out in
paragraph 4(1)(b).
7. Pour l’application de l’article 9.1 de la Loi, les exigences
auxquelles le ministre peut renoncer sont les suivantes :
a) aux termes du paragraphe 5(7) de la Loi, la désignation de la
fiducie;
b) aux termes du paragraphe 6(1) de la Loi, la présentation
d’une demande de bon d’études à l’égard d’un bénéficiaire
avant que celui-ci n’atteigne vingt et un ans;
c) aux termes du paragraphe 6(4) de la Loi, la désignation de la
fiducie;
d) aux termes de l’alinéa 7b) de la Loi, la fourniture d’un numéro d’assurance sociale ou d’un numéro d’entreprise;
e) aux termes de l’alinéa 4(1)b), le délai de présentation d’une
demande de subvention pour l’épargne-études.
TERMS AND CONDITIONS OF TRUSTEE AGREEMENTS
MODALITÉS DE LA CONVENTION DE FIDUCIE
8. Every trustee agreement shall include the following terms
and conditions:
(a) the trustee shall provide the Minister with any information
that the Minister requires for the purposes of the Act and these
Regulations;
(b) the trustee shall maintain records and books of account that
relate to the amounts paid under the Act in such form and containing such information as the Minister requires to enable the
Minister to determine whether the amounts will be paid or are
required to be repaid;
(c) the trustee shall allow the Minister access to all documents
and other information that the Minister requires for auditing
payments or repayments made under the Act or these
Regulations;
(d) the trustee shall report to the Minister
(i) all contributions and transfers to, and all withdrawals and
transfers from, an RESP that are made after 1997,
(ii) the portion of EAPs made from the RESP that is attributable to amounts paid under the Act, and
(iii) any other information related to the RESP that is specified in the trustee agreement;
(e) the reporting referred to in paragraph (d) shall be done annually or within any shorter period that is set out in the trustee
agreement;
(f) the trustee shall submit all information to the Minister in a
format and manner that is acceptable to the Minister;
8. Toute convention de fiducie comporte les modalités
suivantes :
a) le fiduciaire fournit au ministre les renseignements que
celui-ci exige pour l’application de la Loi et du présent
règlement;
b) le fiduciaire tient des registres et livres comptables concernant les sommes versées en vertu de la Loi, selon les exigences
de forme et de contenu que le ministre prescrit pour lui permettre de déterminer si ces sommes seront versées ou doivent être
remboursées;
c) le fiduciaire met à la disposition du ministre les documents
et autres renseignements que celui-ci exige aux fins de vérification comptable des sommes versées ou remboursées en vertu de
la Loi ou du présent règlement;
d) le fiduciaire fait rapport au ministre :
(i) de tous les versements de cotisations et transferts faits
à un REEE ainsi que de tous les retraits et transferts d’un
REEE faits après 1997,
(ii) de la partie des PAE effectués sur le REEE qui est imputable à des sommes versées en vertu de la Loi,
(iii) des autres renseignements relatifs au REEE qui sont
précisés dans la convention de fiducie;
e) le rapport visé à l’alinéa d) est présenté chaque année ou à
des intervalles plus rapprochés prévus dans la convention de
fiducie;
f) le fiduciaire fournit tout renseignement au ministre en la
forme et de la manière que celui-ci juge acceptables;
b) à la demande d’un souscripteur du REEE, le fiduciaire présente une demande de bon d’études;
c) le REEE satisfait, au moment du versement du bon d’études,
aux conditions d’enregistrement prévues au paragraphe 146.1(2)
de la Loi de l’impôt sur le revenu qui s’appliquent aux régimes
d’épargne-études souscrits le 1er janvier 1999;
d) le REEE compte un seul bénéficiaire ou, s’il en compte plusieurs, ceux-ci sont tous frères et sœurs;
e) le REEE détient un compte du bon d’études pour chaque bénéficiaire à l’égard duquel un bon d’études est versé;
f) le ministre est d’avis que le fiduciaire respecte les modalités
du présent règlement et de la convention de fiducie applicable
au REEE.
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
(g) the trustee may make a distribution from an RESP only if,
at the time immediately after the distribution, the fair market
value of the property held in connection with the RESP would
not be less than the total of the balance in the grant account and
all CLB accounts of the RESP, unless the distribution is an
EAP made to a beneficiary of the RESP and all of the EAP is
attributable to CES grants and to a CLB;
(h) the trustee shall repay any amount required to be repaid to
the Minister under these Regulations, other than the amounts
payable by a beneficiary under subsection 12(2) and section 13;
and
(i) the trustee shall not charge fees related to the RESP against
the balance of the grant account or the CLB account of any
beneficiary of the RESP.
993
g) le fiduciaire ne peut faire la distribution de biens détenus
dans un REEE qu’à la condition que, immédiatement après la
distribution, la juste valeur marchande des biens détenus dans
le REEE ne soit pas inférieure à la somme des soldes du
compte de subvention et des comptes du bon d’études du
REEE, à moins que la distribution ne consiste en un versement
de PAE à un bénéficiaire du REEE et que la totalité du PAE ne
soit imputable à la subvention pour l’épargne-études et au bon
d’études;
h) le fiduciaire rembourse au ministre toute somme à rembourser aux termes du présent règlement, sauf celles qui le sont par
le bénéficiaire aux termes du paragraphe 12(2) et de l’article 13;
i) le fiduciaire ne peut imposer de frais relatifs à un REEE à
l’égard du solde du compte de subvention ou du compte du bon
d’études d’un bénéficiaire du REEE.
TERMS AND CONDITIONS OF AGREEMENTS WITH PROMOTERS
MODALITÉS DE LA CONVENTION AVEC LES PROMOTEURS
9. Every agreement between the Minister and the promoter of
an RESP shall include the following terms and conditions:
(a) the promoter shall provide the trustee with any information
that the Minister requires for the purposes of the Act and these
Regulations;
(b) the promoter shall report to the Minister any information related to the RESP that is specified in the agreement;
(c) the promoter shall submit all information to the Minister in
a format and manner that is acceptable to the Minister;
(d) the promoter shall allow the Minister access to all documents and other information related to RESPs that the Minister
requires for audit purposes; and
(e) the promoter shall not charge fees related to the RESP
against the balance of the grant account or the CLB account of
any beneficiary in the RESP.
9. Toute convention entre le ministre et le promoteur d’un
REEE comporte les modalités suivantes :
a) le promoteur fournit au fiduciaire les renseignements que
le ministre exige pour l’application de la Loi et du présent
règlement;
b) le promoteur présente au ministre un rapport contenant
tout renseignement relatif au REEE qui est précisé dans la
convention;
c) le promoteur fournit ces renseignements au ministre en la
forme et de la manière que celui-ci juge acceptables;
d) le promoteur met à la disposition du ministre les documents
et autres renseignements relatifs aux REEE que celui-ci exige
aux fins de vérification comptable;
e) le promoteur ne peut imposer de frais relatifs à un REEE à
l’égard du solde du compte de subvention ou du compte du bon
d’études d’un bénéficiaire du REEE.
APPORTIONMENT OF EAP
RÉPARTITION DU PAE
10. (1) The portion of an EAP made to a beneficiary under an
RESP that is attributable to a CLB is, subject to subsection (5),
the lesser of
(a) the balance in the CLB account of the beneficiary immediately before the EAP is made, and
(b) the amount of the EAP.
(2) Subject to subsections (3) to (6), the portion of an EAP
made to a beneficiary under an RESP that is attributable to CES
grants is the lesser of
(a) the amount determined by the formula
10. (1) Sous réserve du paragraphe (5), la partie d’un PAE qui
est versée au bénéficiaire d’un REEE et qui est imputable au bon
d’études est le moindre des montants suivants :
a) le solde du compte du bon d’études du bénéficiaire immédiatement avant le versement du PAE;
b) le montant du PAE.
(2) Sous réserve des paragraphes (3) à (6), la partie d’un PAE
qui est versée au bénéficiaire d’un REEE et qui est imputable aux
subventions pour l’épargne-études est le moindre des montants
suivants :
a) le montant calculé selon la formule suivante :
A × B/(C − D − E)
where
A is the amount of the EAP other than the portion attributable
to a CLB included in the EAP,
B is the balance in the grant account of the RESP immediately
before the EAP is made,
C is the fair market value of the property held in connection
with the RESP, determined immediately before the EAP is
made or at an earlier time that is agreed to in the trustee
agreement that applies to the RESP,
D is the total of all contributions made to the RESP before the
EAP is made that have not been withdrawn, and
E is the total of all CLB accounts held by the other beneficiaries under the RESP immediately before the EAP is made;
and
A × B/(C − D − E)
où :
A représente le montant auquel s’élève le PAE, déduction faite
de la partie du PAE imputable au bon d’études,
B le solde du compte de subvention du REEE immédiatement
avant le versement du PAE,
C la juste valeur marchande des biens détenus dans le REEE,
calculée immédiatement avant le versement du PAE, ou à la
date antérieure prévue dans la convention de fiducie applicable au REEE,
D le total des cotisations versées au REEE avant le versement
du PAE et qui n’ont pas été retirées,
E la somme des soldes de chacun des comptes du bon d’études
des autres bénéficiaires du REEE immédiatement avant le
versement du PAE;
994
Canada Gazette Part I
(b) the amount, if any, by which $7,200 exceeds the aggregate
of all amounts determined under paragraph (a) in respect of an
EAP previously made under the RESP to the beneficiary.
(3) If, in applying the formula set out in paragraph (2)(a), the
value of C is less than the total of the values of B, D and E, the
result of that formula shall be considered to be the lesser of the
value of A and the value of B.
(4) The portion of an EAP that is attributable to CES grants is
nil until all amounts of the EAP attributable to the beneficiary’s
CLB have been so attributed.
March 26, 2005
(6) The portion of an EAP made to a beneficiary under an
RESP that allows more than one beneficiary at any one time that
is attributable to CES grants is nil where the beneficiary became a
beneficiary under the RESP after attaining 21 years of age, unless, before attaining 21 years of age, the beneficiary had been a
beneficiary under another RESP that allows more than one beneficiary at any one time.
(7) Where a CES grant or a CLB is paid as a portion of an EAP
to a beneficiary under an RESP, the trustee shall debit the grant
account or the CLB account of the RESP, as the case may be, at
the time of the payment with the amount of CES grant or CLB
paid.
b) l’excédent éventuel de 7 200 $ sur le total des montants calculés conformément à l’alinéa a) au titre d’un PAE déjà versé
au bénéficiaire dans le cadre du REEE.
(3) Si, lors de l’application de la formule prévue à l’alinéa (2)a), la valeur de l’élément C est inférieure à la somme des
valeurs des éléments B, D et E, le résultat de cette formule est
réputé être la moindre des valeurs des éléments A et B.
(4) La partie d’un PAE qui est imputable à des subventions
pour l’épargne-études est égale à zéro tant que des sommes demeurent à verser au bénéficiaire au titre de PAE imputable au bon
d’études.
(5) La partie d’un PAE qui est imputable à des subventions
pour l’épargne-études ou à un bon d’études est égale à zéro si le
bénéficiaire ne réside pas au Canada au moment du versement du
PAE.
(6) La partie d’un PAE qui est versée au bénéficiaire d’un
REEE pouvant avoir plus d’un bénéficiaire à un moment donné et
qui est imputable à des subventions pour l’épargne-études est
égale à zéro si le bénéficiaire est devenu un bénéficiaire du REEE
après avoir atteint l’âge de vingt et un ans, à moins que, avant
d’avoir atteint cet âge, il n’ait été bénéficiaire d’un autre REEE
pouvant avoir plus d’un bénéficiaire à un moment donné.
(7) Lorsqu’une subvention pour l’épargne-études ou un bon
d’études est versé au bénéficiaire d’un REEE au titre d’une partie
d’un PAE, le fiduciaire, au moment du versement, porte cette
somme au débit du compte de subvention ou du compte du bon
d’études du REEE, selon le cas.
REPAYMENTS
REMBOURSEMENTS
11. (1) Subject to subsection (2), if assisted contributions are
withdrawn from an RESP, other than by way of transfer to another RESP, when no beneficiary under the RESP is eligible to
receive an EAP, the trustee under the RESP shall, within the period set out in the trustee agreement that applies to the RESP,
repay to the Minister an amount equal to the lesser of
(a) the amount determined by the formula
11. (1) Sous réserve du paragraphe (2), lorsque des cotisations
subventionnées sont retirées d’un REEE — autrement que par un
transfert à un autre REEE — alors qu’aucun bénéficiaire du
REEE n’est admissible à recevoir un PAE, le fiduciaire du REEE
rembourse au ministre, dans le délai prévu dans la convention de
fiducie applicable au REEE, le moindre des montants suivants :
a) le montant calculé à l’aide de la formule suivante :
A/B × C
A/B × C
where
A is the balance in the grant account of the RESP immediately
before the withdrawal,
B is the balance of the total assisted contributions in the RESP
immediately before the withdrawal, and
C is the amount of assisted contributions withdrawn, and
(b) the balance in the grant account of the RESP immediately
before the withdrawal.
(2) A trustee under an RESP is not required to repay any
amount of a CES grant paid in respect of a beneficiary if there is a
withdrawal of contributions and the withdrawal is all or part of an
excess amount of contributions to reduce the amount of tax payable under Part X.4 of the Income Tax Act, and, at the time of the
withdrawal, the excess amount for the year is not greater than
$4,000.
(3) A trustee under an RESP shall repay to the Minister, within
the period set out in the trustee agreement that applies to the
RESP, an amount referred to in subsection (4), if
(a) the RESP is terminated;
(b) the registration of the RESP is revoked;
(c) a payment described in paragraph (b) or (d) of the definition
“trust” in subsection 146.1(1) of the Income Tax Act is made
under the RESP;
où :
A représente le solde du compte de subvention du REEE immédiatement avant le retrait,
B le solde du total des cotisations subventionnées versées au
REEE immédiatement avant le retrait,
C le montant des cotisations subventionnées retirées;
b) le solde du compte de subvention du REEE immédiatement
avant le retrait.
(2) Le fiduciaire d’un REEE n’est pas tenu de rembourser le
montant d’une subvention pour l’épargne-études versé à l’égard
d’un bénéficiaire en cas de retrait des cotisations, si le retrait représente la totalité ou une partie de l’excédent des cotisations et
celui-ci vise à réduire le montant de l’impôt à payer aux termes de
la partie X.4 de la Loi de l’impôt sur le revenu et, au moment du
retrait, l’excédent pour l’année ne dépasse pas 4 000 $.
(3) Le fiduciaire du REEE rembourse au ministre, dans le délai
prévu dans la convention de fiducie applicable au REEE, le montant visé au paragraphe (4), lorsque survient l’un ou l’autre des
événements suivants :
a) le REEE prend fin;
b) l’enregistrement du REEE est révoqué;
c) un paiement visé aux alinéas b) ou d) de la définition de
« fiducie » au paragraphe 146.1(1) de la Loi de l’impôt sur le
revenu est fait dans le cadre du REEE;
(5) The portion of an EAP that is attributable to CES grants or
a CLB is nil where the beneficiary is not resident in Canada at the
time the EAP is made.
Le 26 mars 2005
(d) an EAP is made under the RESP to an individual who is not
a beneficiary under the RESP;
(e) property is transferred from the RESP to another RESP except where the transfer is an eligible transfer; or
(f) an individual becomes a beneficiary under the RESP in
place of another beneficiary, except where paragraph 204.9(4)(b)
of the Income Tax Act applies in respect of the replacement
(4) The amount that must be repaid as the result of an occurrence of an event described in subsection (3) is the lesser of
(a) the total of the balance in the grant account and all of the
CLB accounts of the RESP immediately before the time of the
occurrence, and
(b) the fair market value, immediately before the time of the
occurrence, of the property held in connection with the RESP.
(5) If an amount has been paid into an RESP under subsection 5(4) of the Act and an individual, who is not a brother or
sister of all of the other beneficiaries under the RESP, becomes a
beneficiary under the RESP, the trustee shall repay to the Minister, within the period set out in the trustee agreement that applies
to the RESP, the lesser of,
(a) the balance of the grant account of the RESP immediately
before the individual becomes a beneficiary, and
(b) the fair market value of the property held in connection
with the RESP immediately before the individual becomes a
beneficiary.
(6) If a beneficiary in respect of whom a CLB was paid into an
RESP ceases to be a beneficiary under the RESP, the trustee shall
repay to the Minister, within the period set out in the trustee
agreement that applies to the RESP, the lesser of
(a) the balance of the beneficiary’s CLB account immediately
before the beneficiary ceases to be a beneficiary, and
(b) the fair market value, immediately before the beneficiary
ceases to be a beneficiary, of the property held in connection
with the RESP less the total of the balances of the CLB accounts in the RESP for all other beneficiaries.
(7) If a CLB has been paid into an RESP and an individual,
who is not a brother or sister of every other beneficiary under the
RESP, becomes a beneficiary under the RESP, the trustee shall
repay to the Minister, within the period set out in the trustee
agreement that applies to the RESP the lesser of
(a) the total of the balances of the CLB accounts in the RESP
immediately before the individual becomes a beneficiary, and
(b) the fair market value, immediately before the individual becomes a beneficiary, of the property held in connection with
the RESP.
(8) If an amount of a CLB or CES grant is repaid to the Minister, the trustee shall debit that amount from the CLB account or
grant account, as the case may be, at the time of the repayment.
12. (1) A trustee of an RESP shall, within the period set out in
the trustee agreement that applies to the RESP, repay to the Minister any portion of an amount paid as a CES grant or CLB
to which the trustee was not entitled under the Act or these
Regulations.
(2) A beneficiary of an RESP shall repay to the Minister
any portion of an EAP attributable to a CES grant or CLB to
which the beneficiary was not entitled under the Act or these
Regulations.
Gazette du Canada Partie I
995
d) un PAE est versé dans le cadre du REEE à un particulier qui
n’est pas bénéficiaire du REEE;
e) un transfert de biens autres qu’un transfert admissible est effectué du REEE à un autre REEE;
f) un particulier devient bénéficiaire du REEE à la place d’un
autre bénéficiaire à moins que l’alinéa 204.9(4)b) de la Loi de
l’impôt sur le revenu ne s’applique au remplacement.
(4) Lorsqu’un événement mentionné au paragraphe (3) survient, le montant à rembourser est le moindre des montants
suivants :
a) la somme des soldes du compte de subvention et des comptes du bon d’études du REEE immédiatement avant l’événement en cause;
b) la juste valeur marchande des biens détenus dans le REEE
immédiatement avant l’événement en cause.
(5) Lorsqu’une somme a été versée dans un REEE aux termes
du paragraphe 5(4) de la Loi et qu’un particulier qui n’est ni le
frère ni la sœur des autres bénéficiaires du REEE en devient bénéficiaire, le fiduciaire rembourse au ministre, dans le délai prévu
dans la convention de fiducie applicable au REEE, le moindre des
montants suivants :
a) le solde du compte de subvention du REEE immédiatement
avant le moment où le particulier devient bénéficiaire;
b) la juste valeur marchande des biens détenus dans le REEE
immédiatement avant le moment où le particulier devient
bénéficiaire.
(6) Lorsqu’un bénéficiaire à l’attention duquel un bon d’études
a été versé dans un REEE cesse d’en être bénéficiaire, le fiduciaire rembourse au ministre, dans le délai prévu par la convention de fiducie applicable au REEE, le moindre des montants
suivants :
a) le solde de son compte du bon d’études du REEE immédiatement avant le moment où le bénéficiaire cesse d’en être
bénéficiaire;
b) la juste valeur marchande des biens détenus dans le REEE
immédiatement avant le moment où le bénéficiaire cesse d’en
être bénéficiaire, déduction faite de la somme des soldes des
comptes du bon d’études des autres bénéficiaires.
(7) Lorsqu’un bon d’études a été versé dans un REEE et qu’un
particulier qui n’est ni le frère ni la sœur des autres bénéficiaires
du REEE en devient bénéficiaire, le fiduciaire rembourse au ministre, dans le délai prévu dans la convention de fiducie applicable au REEE, le moindre des montants suivants :
a) la somme des soldes des comptes du bon d’études du REEE
immédiatement avant le moment où le particulier en devient
bénéficiaire;
b) la juste valeur marchande des biens détenus dans le REEE
immédiatement avant le moment où le particulier en devient
bénéficiaire.
(8) Lorsque le montant d’une subvention pour l’épargne-études
ou du bon d’études est remboursé au ministre, cette somme est,
selon le cas, débitée du compte de subvention ou du compte du
bon d’études du REEE, au moment du remboursement.
12. (1) Le fiduciaire d’un REEE rembourse au ministre, dans le
délai prévu dans la convention de fiducie applicable au REEE,
toute partie d’une somme versée au titre de subvention pour
l’épargne-études ou de bon d’études à laquelle il n’avait pas droit
aux termes de la Loi ou du présent règlement.
(2) Le bénéficiaire d’un REEE rembourse au ministre toute
partie d’un PAE imputable à une subvention pour l’épargneétudes ou à un bon d’études à laquelle le bénéficiaire n’avait pas
droit aux termes de la Loi ou du présent règlement.
996
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
13. If the aggregate of all amounts that a beneficiary has received as an EAP that is attributable to CES grants exceeds
$7,200, the beneficiary shall repay the excess to the Minister.
14. Any amount of CLB repaid to the Minister under section 11
may be paid into an RESP in respect of the same beneficiary if
the conditions of payment of a CLB are otherwise met.
13. Si le total des versements remis à un bénéficiaire à titre de
PAE imputable à une subvention pour l’épargne-études excède
7 200 $, le bénéficiaire rembourse l’excédent au ministre.
14. Toute somme au titre d’un bon d’études qui a été remboursée au ministre aux termes de l’article 11 peut être versée dans un
REEE à l’égard du même bénéficiaire si les conditions d’octroi
d’un bon d’études sont par ailleurs remplies.
ADDITIONAL PAYMENT
SOMME ADDITIONNELLE
15. For the purpose of subsection 6(5) of the Act, the Minister
may pay $25 into the trust when the Minister pays the amount
under paragraph 6(2)(a) of the Act.
15. Pour l’application du paragraphe 6(5) de la Loi, le ministre
peut, au moment où il verse la somme visée à l’alinéa 6(2)a) de
la Loi, verser une somme additionnelle de 25 $ au profit de la
fiducie.
ELIGIBLE TRANSFERS
TRANSFERTS ADMISSIBLES
16. (1) For the purpose of these Regulations, the transfer of an
amount, other than an amount in a CLB account, from an RESP
to another RESP is an eligible transfer
(a) if
(i) any beneficiary under the receiving RESP is, immediately
before the transfer, a beneficiary under the transferring
RESP, or
(ii) a beneficiary under the receiving RESP had not attained
21 years of age at the time of the transfer and a parent of the
beneficiary was a parent of an individual who was, immediately before the transfer, a beneficiary under the transferring
RESP;
(b) if, at the time of the transfer,
(i) the receiving RESP has only one beneficiary or, if there is
more than one, every beneficiary is a brother or sister of
every other beneficiary, or
(ii) no payments have been made into the transferring RESP
under subsection 5(4) of the Act; and
(c) if the receiving RESP complies with the conditions for registration set out in subsection 146.1(2) of the Income Tax Act
that apply in respect of education savings plans entered into on
January 1, 1999.
16. (1) Pour l’application du présent règlement, le transfert
d’un REEE à un autre REEE d’une somme autre que celle détenue dans un compte du bon d’études est un transfert admissible
lorsque les conditions suivantes sont réunies :
a) le bénéficiaire du REEE cessionnaire remplit l’une ou l’autre
des conditions suivantes :
(i) il est, immédiatement avant le transfert, un bénéficiaire du
REEE cédant,
(ii) il n’a pas atteint vingt et un ans au moment du transfert et
son père ou sa mère est celui ou celle d’un particulier qui est,
immédiatement avant le transfert, un bénéficiaire du REEE
cédant;
b) au moment du transfert, l’une des conditions suivantes est
remplie :
(i) le REEE cessionnaire compte un seul bénéficiaire ou, s’il
en compte plusieurs, ceux-ci sont tous frères et sœurs,
(ii) aucune somme n’a été versée, aux termes du paragraphe 5(4) de la Loi, au REEE cédant;
c) le REEE cessionnaire remplit les conditions d’enregistrement prévues au paragraphe 146.1(2) de la Loi de l’impôt sur le
revenu qui s’appliquent aux régimes d’épargne-études souscrits
le 1er janvier 1999.
(2) If less than all of the property, other than the property in a
CLB account, held in connection with an RESP is transferred to
another RESP, the assisted contributions, unassisted contributions, CES grants and accumulated income are considered to be
transferred in the same proportion as the value of the property
transferred is to the total value of the property, other than the
value of the property in a CLB account, in the RESP at the time
of the transfer.
(2) Lorsqu’une partie seulement des biens détenus dans le
REEE, autres que les biens détenus dans un compte du bon
d’études, est transférée à un autre REEE, les cotisations subventionnées et non subventionnées, les subventions pour l’épargneétudes et le revenu accumulé sont considérés comme ayant été
transférés dans la même proportion que la valeur des biens transférés par rapport à celle des biens détenus dans le REEE, autres
que la valeur des biens détenus dans un compte du bon d’études,
au moment du transfert.
(3) Lorsque des biens détenus dans un REEE, autres que ceux
qui le sont dans un compte du bon d’études, sont transférés à un
autre REEE, la somme au titre de la subvention pour l’épargneétudes transférée — ou considérée comme telle — aux termes du
paragraphe (2) est, au moment du transfert :
a) débitée du compte de subvention du REEE cédant;
b) créditée au compte de subvention du REEE cessionnaire.
(3) If property held in connection with an RESP, other than the
property in a CLB account, is transferred to another RESP, the
amount of CES grant that is transferred or considered to be transferred under subsection (2) is, at the time of the transfer,
(a) debited from the grant account of the transferring RESP;
and
(b) credited to the grant account of the receiving RESP.
(4) The amount of the CES grant that is transferred or is considered to be transferred under subsection (2) is considered to
have been paid to the trustee under the receiving RESP.
(5) The assisted contributions or unassisted contributions that
are transferred or are considered to be transferred under subsection (2) are considered to have been made to the receiving RESP.
(4) La somme au titre de la subvention pour l’épargne-études
transférée — ou considérée comme telle — aux termes du paragraphe (2) est réputée avoir été versée au fiduciaire du REEE
cessionnaire.
(5) Les cotisations subventionnées et non subventionnées qui
sont transférées — ou considérées comme telles — aux termes
du paragraphe (2) sont réputées avoir été versées au REEE
cessionnaire.
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
997
17. (1) The transfer of an amount in a CLB account of an RESP
to the CLB account of another RESP is an eligible transfer if
(a) both CLB accounts are in respect of the same beneficiary;
(b) the receiving RESP complies with the conditions for registration set out in subsection 146.1(2) of the Income Tax Act that
apply in respect of education savings plans entered into on
January 1, 1999; and
(c) at the time of the transfer, the receiving RESP has only one
beneficiary or, where there is more than one, every beneficiary
is a brother or sister of every other beneficiary.
17. (1) Le transfert d’une somme d’un compte du bon d’études
d’un REEE au compte du bon d’études d’un autre REEE est un
transfert admissible si les conditions suivantes sont réunies :
a) les deux comptes ont le même bénéficiaire;
b) le REEE cessionnaire remplit les conditions d’enregistrement prévues au paragraphe 146.1(2) de la Loi de l’impôt sur le
revenu qui s’appliquent aux régimes d’épargne-études souscrits
le 1er janvier 1999;
c) au moment du transfert, le REEE cessionnaire compte un
seul bénéficiaire, ou s’il en compte plusieurs, ceux-ci sont tous
frères et sœurs.
(2) If an amount held in connection with a CLB account is
transferred to another RESP, the amount that has been transferred
is, at the time of the transfer,
(a) debited from the CLB account of the transferring RESP;
and
(b) credited to the CLB account of the receiving RESP.
(3) The amount of a CLB that is transferred from an RESP is
considered to have been paid to the trustee under the receiving
RESP.
(2) Lorsqu’une somme détenue dans un compte du bon
d’études d’un REEE est transférée à un autre REEE, elle est, au
moment du transfert :
a) débitée du compte du bon d’études du REEE cédant;
b) créditée au compte du bon d’études du REEE cessionnaire.
(3) La somme au titre d’un bon d’études qui est transférée d’un
REEE à un autre est considérée comme ayant été versée au fiduciaire du REEE cessionnaire.
SHARING
PARTAGE
18. (1) CES grants and the earnings generated on them may
only be shared among the beneficiaries of the RESP.
(2) A CLB shall not be shared among beneficiaries of an
RESP. However, the earnings generated on a CLB may be shared
among the beneficiaries of the RESP.
18. (1) Les subventions pour l’épargne-études et les revenus
qu’elles ont produits ne peuvent être partagés qu’entre les bénéficiaires du REEE.
(2) Les bons d’études ne peuvent être partagés entre les bénéficiaires du REEE; seuls les revenus produits par les bons peuvent
être partagés entre les bénéficiaires du REEE.
REPEAL
ABROGATION
1
19. Le Règlement sur les subventions pour l’épargne-études1
est abrogé.
19. The CES Grant Regulations are repealed.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
20. These Regulations come into force on the day on which
section 13 of the Act comes into force.
20. Le présent règlement entre en vigueur à la date à laquelle l’article 13 de la Loi entre en vigueur.
[13-1-o]
[13-1-o]
———
———
1
1
SOR/98-528
DORS/98-528
998
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
Regulations Amending the Employment Insurance
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur
l’assurance-emploi
Statutory authority
Employment Insurance Act
Fondement législatif
Loi sur l’assurance-emploi
Sponsoring department and Sponsoring agency
Department of Human Resources and Skills Development and
the Canada Employment Insurance Commission
Ministère responsable et organisme responsable
Ministère des Ressources humaines et du Développement des
compétences et Commission de l’assurance-emploi
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Description
Description
A Tax Court of Canada Ruling (Mulvenna) has necessitated
the Government clarify the policy intent underlying the current
regulations addressing the calculation of hours of insurable
employment.
The Tax Court ruled in June 2003, that under the current Employment Insurance Regulations (EI), the remuneration received
from an employer as a “top-up” to EI maternity and parental
benefits constitutes “paid leave” and the period spent on leave
must be considered as insurable hours for EI purposes even
though these payments were specifically excluded from the definition of insurable earnings. This means that claimants in circumstances similar to those presented in the Mulvenna case, can
accumulate additional hours of insurable employment while on
maternity and parental leave, which can be then used to qualify
for a new claim and/or increase their EI benefit entitlement. The
Tax Court decision could also have implications in respect of any
other paid leave payment which are excluded from the definition
of insurable earnings.
Une décision de la Cour canadienne de l’impôt (Mulvenna) a
fait qu’il est devenu nécessaire pour le gouvernement de préciser
l’intention du législateur à la base de la réglementation actuelle,
en ce qui touche le calcul des heures d’emploi assurable.
La Cour canadienne de l’impôt (juin 2003) a statué qu’aux
termes du Règlement sur l’assurance-emploi actuel, la rémunération reçue d’un employeur à titre de complément aux prestations
de maternité et aux prestations parentales constitue un « congé
payé » et la période du congé doit être considérée comme des
heures assurables pour les besoins de l’assurance-emploi même si
ces montants ont été expressément exclus de la définition de revenus assurables. Cela signifie que les prestataires qui se trouvent
dans des circonstances semblables à celles de l’arrêt Mulvenna
peuvent accumuler des heures d’emploi assurable supplémentaires pendant qu’ils ou elles sont en congé de maternité et en congé
parental et que ces heures peuvent ensuite être utilisées pour présenter une nouvelle demande de prestations ou accroître leur droit
à des prestations d’assurance-emploi. La décision de la Cour canadienne de l’impôt peut aussi avoir des incidences en ce qui
concerne d’autres sortes de paiements de congés payés qui sont
exclus de la définition de revenus assurables.
Un nouvel article (10.11) sera ajouté afin que les personnes qui
reçoivent des prestations complémentaires de leur employeur
pendant qu’elles touchent des prestations de maternité et parentales de l’assurance-emploi ne puissent utiliser cette période de
congé pour accumuler des heures d’emploi assurable supplémentaires. C’est une modification de régie interne visant à maintenir
l’intention première de longue date qu’un emploi assurable soit
lié aux heures travaillées et que les montants reçus en vertu d’un
programme de prestations complémentaires soient exclus de la
définition de revenus assurables. Si cette modification réglementaire n’est pas mise en place, les personnes qui reçoivent des prestations complémentaires pendant qu’elles sont en congé de maternité ou en congé parental pourrait compter ce congé comme
des heures travaillées même si elles ne paient pas de cotisations
d’assurance-emploi sur ces montants.
A new section (“10.11”) will be added to ensure that people receiving “uninsured” payments such as top-up benefits from their
employer while on claim for EI maternity and parental benefits
cannot use this leave period to accumulate additional hours of
insurable employment. It is a “housekeeping” amendment that
will maintain the long standing policy intent that insurable employment be linked to hours worked and that benefits from Supplemental Unemployment Benefit Plans are excluded from insured earnings. If this amendment is not put in place, people who
receive top-up benefits while on maternity and parental leave
could count this leave period as hours worked even though they
do not pay EI premiums on those amounts.
Alternatives
Solutions envisagées
The technical amendment is necessary in order to ensure
the Regulations reflect the Government’s intent and clarify the
concept of hours of insurable employment. The Government did
Cette modification technique est nécessaire pour que la réglementation soit conforme à l’intention du Gouvernement ainsi
que pour préciser la notion d’heures d’emploi assurable. Le
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
999
consider the possibility of clarifying the court decision through
further legal appeal but felt the most effective recourse was to
amend the Regulations. Consequently, no alternatives have been
proposed.
Gouvernement a considéré la possibilité d’en appeler de la décision afin de la faire préciser mais a cru que le meilleur recours
était de modifier le Règlement. Par conséquent, aucune solution
de rechange n’est proposée.
Benefits and costs
Avantages et coûts
Since this change only clarifies the existing rules, there is no
financial impact, either in the case of administrative costs or program costs. If this amendment is not made, there is a risk that
costs could increase due to additional claims and longer entitlement periods without additional work investments.
Étant donné que cette modification se limite à préciser les règles actuelles, l’impact financier est nul, tant du côté des frais
administratifs que des coûts de programme. Si cette modification
n’est pas apportée, il existe un risque que les coûts pourraient
augmenter en raison des demandes de prestations supplémentaires
et des périodes d’admissibilité plus longues sans investissement
correspondant en termes d’heures travaillées.
Consultation
Consultations
This proposed regulatory amendment was prepared by Employment Programs Policy and Design Branch in consultation
with the Insurance Branch, Legal Services and externally, the
Canada Revenue Agency.
Cette proposition de modification réglementaire a été préparée
par la Direction générale des politiques et de la conception des
programmes d’emploi en consultation avec la Direction générale
de l’assurance, les Services juridiques ainsi qu’avec l’Agence des
douanes et du revenu du Canada, à l’externe.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
Existing compliance mechanisms contained in Human Resources and Skills Development Canada adjudication and control
procedures will ensure that this change is properly implemented.
Les mécanismes de surveillance de la conformité qui font partie intégrante des procédures de décision et de contrôle de Ressources humaines et Développement des compétences Canada
garantissent que cette modification sera mise en place comme il
se doit.
Contact
Personne-ressource
Judith Richardson, Senior Policy Officer, Employment Insurance Policy, Employment Programs and Policy Design Branch,
Human Resources and Skills Development Canada, 140 Promenade du Portage, 9th Floor, Gatineau, Québec K1A 0J9, (819)
994-4455 (telephone), (819) 953-8479 (facsimile).
Judith Richardson, Agente principale des politiques, Politique
d’assurance-emploi, Direction générale des politiques et de la
conception des programmes d’emploi, Ressources humaines et
Développement des compétences Canada, 140, promenade du
Portage, 9e étage, Gatineau (Québec) K1A 0J9, (819) 994-4455
(téléphone), (819) 953-8479 (télécopieur).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Canada Employment Insurance
Commission, pursuant to subsection 55(1) of the Employment
Insurance Acta, proposes to make the annexed Regulations
Amending the Employment Insurance Regulations.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 30 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
addressed to Judith Richardson, Senior Policy Analyst, Legislative and Quantitative Policy Analysis, Employment Program Policy and Design Branch, Human Resources and Skills Development Canada, 3rd Floor, 140 Promenade du Portage, Gatineau,
Quebec K1A 0J9.
Ottawa, March 21, 2005
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la Commission de l’assurance-emploi du
Canada, en vertu du paragraphe 55(1) de la Loi sur l’assuranceemploia, se propose de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur l’assurance-emploi, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à
Judith Richardson, analyste principale de la politique, Analyse
législative et quantitative des politiques, Politiques et conception
des programmes d’emploi, Ressources humaines et Développement des compétences Canada, 3e étage, 140, promenade du Portage, Gatineau (Québec) K1A 0J9.
Ottawa, le 21 mars 2005
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
———
———
a
a
S.C. 1996, c. 23
L.C. 1996, ch. 23
1000
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
REGULATIONS AMENDING THE
EMPLOYMENT INSURANCE REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE
RÈGLEMENT SUR L’ASSURANCE-EMPLOI
AMENDMENT
MODIFICATION
1
1. The Employment Insurance Regulations are amended by
adding the following after section 10.1:
10.11 For the purpose of section 10.1, the amounts that are excluded from an insured person’s earnings from insurable employment by subsection 2(3) of the Insurable Earnings and Collection of Premiums Regulations shall not be taken into account
in determining the person’s hours of insurable employment.
1. Le Règlement sur l’assurance-emploi1 est modifié par adjonction, après l’article 10.1, de ce qui suit :
10.11 Pour l’application de l’article 10.1, il n’est pas tenu
compte, dans l’établissement du nombre d’heures d’emploi assurable, des sommes exclues, au titre du paragraphe 2(3) du Règlement sur la rémunération assurable et la perception des cotisations, de la rémunération assurable que l’assuré reçoit.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[13-1-o]
[13-1-o]
———
———
1
1
SOR/96-332
DORS/96-332
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
1001
Gros Morne National Park of Canada Timber
Harvesting Regulations
Règlement sur la récolte du bois dans le parc national
du Gros-Morne du Canada
Statutory authority
Canada National Parks Act
Fondement législatif
Loi sur les parcs nationaux du Canada
Sponsoring agency and sponsoring departments
Parks Canada Agency, Department of the Environment and
Department of Natural Resources
Organisme responsable et ministères responsables
Agence Parcs Canada, ministère de l’Environnement et
ministère des Ressources naturelles
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Description
Description
The Canada National Parks Act includes a description of Gros
Morne National Park of Canada, but the provisions of the Canada
National Parks Act relating to Gros Morne are not yet in force.
Thus, Gros Morne does not yet have legal status as a national
park of Canada.
Authority to establish Gros Morne formally as a national park
by an Order in Council is set out under section 71 of the Canada
National Parks Act, but before that can be done, new regulations
are required to reflect the terms of the Federal-Provincial Agreement to establish Gros Morne as a national park of Canada. The
Agreement, as approved in 1973 and amended in 1983, specifically provides that eligible local residents in the vicinity of the
park area would be permitted to continue to snare snowshoe hare
and harvest timber for domestic purposes. These traditional renewable resource harvesting activities are to be sustainable and
consistent with the legislated mandate for national parks respecting the maintenance of ecological integrity in the Park.
La Loi sur les parcs nationaux du Canada comprend une description du parc national du Gros-Morne du Canada, mais les dispositions de cette loi relatives au Gros-Morne ne sont pas encore
en vigueur. Gros-Morne n’a donc pas encore le statut juridique de
parc national du Canada.
L’autorisation d’établir officiellement Gros-Morne à titre de
parc national du Canada par décret figure à l’article 71 de la Loi
sur les parcs nationaux du Canada; mais avant de procéder à cet
établissement, il faut une nouvelle réglementation reflétant les
conditions de l’entente fédérale-provinciale conclue en vue de la
création du parc national du Gros-Morne. Cette entente, approuvée en 1973 et modifiée en 1983, stipule que les résidants admissibles des environs du parc pourront continuer d’y piéger au collet
le lièvre d’Amérique et d’y récolter du bois à des fins domestiques. Ces activités traditionnelles de récolte des ressources renouvelables devront être viables et conformes au mandat législatif
des parcs nationaux concernant le maintien de l’intégrité écologique du parc.
De plus, le Règlement sur la pêche dans les parcs nationaux
devra être modifié pour inclure des dispositions relatives au parc
national du Gros-Morne du Canada.
Le Règlement sur le bois dans le parc national du Gros-Morne
du Canada, le Règlement sur le lièvre d’Amérique dans le parc
national du Gros-Morne du Canada et les modifications au Règlement sur la pêche dans les parcs nationaux entreront en vigueur en même temps que le décret établissant officiellement le
parc national du Gros-Morne du Canada.
Voici les grandes lignes de ces initiatives réglementaires :
In addition, the National Parks Fishing Regulations require an
amendment to include provisions for Gros Morne National Park
of Canada.
The Gros Morne National Park of Canada Timber Regulations, Gros Morne National Park of Canada Snowshoe Hare
Regulations and amendments to the National Park of Canada
Fishing Regulations would come into effect concurrently with the
Order in Council that formally establishes Gros Morne as a national park of Canada.
The highlights of these regulatory initiatives are as follows:
Regulation of traditional renewable resource harvesting activities
Réglementation des activités traditionnelles de récolte des
ressources renouvelables
Under section 17 of the Canada National Parks Act, authority
is given to the Governor in Council to make regulations to control
the exercise of traditional renewable resource harvesting activities
in Gros Morne National Park of Canada in the province of Newfoundland and Labrador. This regulatory initiative exercises that
authority by establishing the Gros Morne National Park of Canada Snowshoe Hare Regulations and the Gros Morne National
Park of Canada Timber Regulations. The Regulations would
authorize the snaring of snowshoe hare and the harvesting of timber by eligible persons. The Regulations define an eligible person
En vertu de l’article 17 de la Loi sur les parcs nationaux du
Canada, la gouverneure en conseil peut, par règlement, régir
l’exercice des activités traditionnelles en matière de ressources
renouvelables dans le parc national du Gros-Morne du Canada,
dans la province de Terre-Neuve-et-Labrador. La présente initiative réglementaire exerce ce pouvoir en établissant le Règlement sur le lièvre d’Amérique dans le parc national du GrosMorne du Canada et le Règlement sur le bois du parc national du
Gros-Morne du Canada. Ces règlements visent à autoriser les
personnes admissibles à pratiquer le piégeage au collet du lièvre
1002
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
as a person who, at the time of his or her application for and receipt of a snaring or timber harvesting permit, is a permanent
resident of Birchy Head, Cow Head, Curzon Village, Glenburnie,
Neddy Harbour, Norris Point, Rocky Harbour, St. Paul’s, Sally’s
Cove, Shoal Brook, Trout River, Winter House Brook or Woody
Point in Newfoundland and, on August 13, 1973, was at least
19 years of age and a permanent resident of the park or one of the
above communities or is the child of an eligible person.
d’Amérique ainsi que la récolte du bois. Le terme « personne
admissible » désigne une personne qui, au moment de demander
et de recevoir un permis de piégeage au collet ou de récolte du
bois, réside en permanence à Birchy Head, Cow Head, Curzon
Village, Glenburnie, Neddy Harbour, Norris Point, Rocky Harbour, St. Paul’s, Sally’s Cove, Shoal Brook, Trout River, Winter
House Brook ou Woody Point à Terre-Neuve et qui, le 13 août
1973, avait au moins 19 ans et résidait en permanence dans le
parc ou dans une des collectivités précitées, ou est l’enfant d’une
personne admissible.
Currently, the snaring of snowshoe hare in Gros Morne is controlled under the Newfoundland and Labrador Wild Life Act.
Once the Gros Morne National Park of Canada Snowshoe Hare
Regulations come into effect, they would take precedence over
the provincial legislation. The Regulations would provide a
framework for issuing permits and for establishing the terms and
conditions in those permits for the control of snaring activities in
the Park.
À l’heure actuelle, le piégeage au collet du lièvre d’Amérique
au Gros-Morne est régi par la Wild Life Act de Terre-Neuve-etLabrador. Quand le Règlement sur le lièvre d’Amérique au parc
national du Gros-Morne du Canada entrerait en vigueur, il aurait
prépondérance sur la législation provinciale. Le Règlement servirait de cadre pour la délivrance des permis et pour l’établissement
des conditions qui s’y rattachent en vue du contrôle des activités
de piégeage au collet dans le parc.
This initiative would also amend the National Parks Wildlife
Regulations, which generally prohibit the hunting of wildlife in
national parks. The Regulations would be amended so that those
authorized to snare under the Gros Morne National Park Snowshoe Hare Regulations would not be subject to the general prohibition of hunting wildlife for the purpose of snaring snowshoe
hare in the Park.
Cette initiative vise également à modifier le Règlement sur la
faune des parcs nationaux, qui interdit en général la chasse dans
les parcs nationaux. Le Règlement serait modifié de façon que les
personnes autorisées à pratiquer le piégeage au collet en vertu du
Règlement sur le lièvre d’Amérique au parc national du GrosMorne du Canada soient soustraites à l’interdiction générale de
chasser et puissent piéger au collet le lièvre d’Amérique dans le
parc.
Timber harvesting in Gros Morne National Park of Canada is
currently controlled by the Gros Morne Forestry Timber Regulations made in 1981 under the federal Forestry Development and
Research Act, now the Forestry Act. These Regulations, and a
1981 Order in Council that designated the park area as a Forest
Experimental Area for the purpose of providing a conservation
and management tool, would be repealed when the Gros Morne
National Park of Canada Timber Regulations come into effect.
The Regulations would provide a framework for issuing permits
and for establishing the terms and conditions in those permits for
the control of timber harvesting activities in the Park.
La récolte du bois au parc national du Gros-Morne du Canada
est actuellement régie par le Règlement sur le bois de la région du
Gros-Morne qui a été pris en 1981 en vertu de la Loi sur le développement des forêts et la recherche sylvicole du gouvernement
fédéral, aujourd’hui la Loi sur les forêts. Ce règlement, de même
que le décret de 1981 désignant le parc à titre de région d’expérimentation forestière et destinée à servir d’outil de conservation
et de gestion, serait abrogé lorsque le Règlement sur le bois dans
le parc national du Gros-Morne du Canada entrerait en vigueur.
Ce règlement servirait de cadre pour la délivrance des permis et
pour l’établissement des conditions qui s’y rattachent en vue du
contrôle des activités de récolte du bois dans le parc.
The purpose is not to change the intent of the existing regulations when the Gros Morne National Park of Canada Timber
Regulations and Gros Morne National Park of Canada Snowshoe
Hare Regulations come into force but to change the regulatory
regime under which they are administered. The existing regulations would have the same intent but would be administered under the Canada National Parks Act. The Regulations would also
clearly define those who would be eligible to obtain a permit and
ensure the management and control of the activity by Parks
Canada.
Il ne s’agit pas de modifier l’esprit des règlements existants
avec l’entrée en vigueur du Règlement sur le bois du parc national du Gros-Morne du Canada et du Règlement sur le lièvre
d’Amérique dans le parc national du Gros-Morne du Canada,
mais bien plutôt de changer le régime de réglementation en vertu
duquel ils sont administrés. Les règlements existants conserveront
le même esprit mais seront administrés en vertu de la Loi sur les
parcs nationaux du Canada. Ils préciseraient en outre qui sont les
personnes admissibles à l’obtention d’un permis et assureraient la
gestion et le contrôle de l’activité par Parcs Canada.
Orders in Council of repeal
Décrets d’abrogation
In 1981, an Order in Council designated Gros Morne as a Forest Experimental Area. The purpose of the Order in Council was
to enable the Forestry Development and Research Act (now the
Forestry Act) to apply in Gros Morne. The Gros Morne Forestry
Timber Regulations were concurrently made to provide management and control mechanisms for the harvesting of timber in the
Gros Morne Forest Experimental Area. Before Gros Morne is
given formal national park of Canada status, it would be necessary to repeal concurrently the existing Gros Morne Forestry
Timber Regulations and the Order in Council that designates Gros
Morne as a Forest Experimental Area. The Orders in Council
of repeal would be recommended by the Minister of Natural
Resources.
En 1981, un décret désignait Gros-Morne à titre de région d’expérimentation forestière. Ce décret visait l’application au GrosMorne de la Loi sur le développement des forêts et la recherche
sylvicole du gouvernement fédéral, aujourd’hui la Loi sur les forêts. Le Règlement sur le bois de la région du Gros-Morne pris en
même temps visait quant à lui à fournir des mécanismes de gestion et de contrôle de la récolte du bois dans la région d’expérimentation forestière du Gros-Morne. Avant que Gros-Morne
devienne officiellement un parc national, il faudra abroger simultanément le Règlement sur le bois de la région du Gros-Morne et
le Décret désignant Gros-Morne à titre de région d’expérimentation forestière. Les décrets d’abrogation seront recommandés par
le ministre des Ressources naturelles.
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
1003
Regulation of fishing
Réglementation de la pêche
The National Parks of Canada Fishing Regulations are made
under the authority of the Canada National Parks Act. The Regulations provide for the management and control of fishing, the
issue of fishing permits, catch and possession limits and restrictions on the type of equipment used for fishing in Canada’s national parks. The Regulations would be amended so that they
apply in Gros Morne National Park of Canada.
Le Règlement sur la pêche dans les parcs nationaux a été pris
en vertu de la Loi sur les parcs nationaux du Canada. Il porte sur
la gestion et le contrôle de la pêche, la délivrance des permis, les
limites de prise et de possession et les restrictions relatives au
matériel de pêche utilisé dans les parcs nationaux du Canada. Ce
règlement devra être modifié pour être applicable au parc national
du Gros-Morne du Canada.
Currently, fishing in Gros Morne National Park of Canada is
jointly managed and controlled under the Newfoundland and Labrador Wild Life Act and the federal Fisheries Act. This legislation
is used to cover such matters as licensing, the issuing of salmon
licences and the closing of waters to fishing. Once Gros Morne is
given formal national park of Canada status, these matters would
be covered under the same regulations that govern fishing in the
other national parks of Canada. The management of fishing in
Gros Morne is supported by scientific aquatic studies for the purpose of protecting fish populations in the Park’s waters.
À l’heure actuelle, la pêche dans le parc national du GrosMorne du Canada est gérée en vertu de la Wild Life Act de TerreNeuve-et-Labrador et de la Loi sur la pêche du Canada. Ces lois
régissent des questions comme les permis, la délivrance des permis de pêche du saumon et la fermeture des eaux à la pêche.
Quand Gros-Morne aura obtenu le statut officiel de parc national
du Canada, ces questions seront assujetties au règlement qui régit
la pêche dans les autres parcs nationaux du Canada. La gestion de
la pêche au Gros-Morne s’appuie sur des études scientifiques du
milieu aquatique visant la protection des populations de poissons
des eaux du parc.
In the case of salmon fishing, the provisions of the Newfoundland and Labrdor Wild Life Act and the federal Fisheries Act will
be integrated within the regulatory framework to be applied in
Gros Morne. Any person who fishes for salmon in Gros Morne
would be required to have a provincial salmon licence and at least
one unused salmon tag from the Province before being issued a
national park salmon licence in Gros Morne. This ensures that the
provisions of the National Parks of Canada Fishing Regulations
are consistent with the provincial regulatory framework.
En ce qui concerne la pêche du saumon, les dispositions contenues dans la Wild Life Act de Terre-Neuve-et-Labrador et dans la
Loi sur la pêche du Canada seront intégrées dans le cadre réglementaire appliqué au Gros-Morne. Pour obtenir un permis de
pêche du saumon du Gros-Morne, tout pêcheur devra avoir un
permis provincial de pêche du saumon et au moins une étiquette à
saumon de la province. On s’assurera ainsi que les dispositions du
Règlement sur la pêche dans les parcs nationaux du Canada
soient compatibles avec le cadre réglementaire de la province.
For all other species of fish, anglers would be required to hold
a national park fishing permit under the Regulations before fishing in Gros Morne National Park of Canada. Provisions respecting open seasons and catch and possession limits would also be
included.
Pour toutes les autres espèces de poissons, les pêcheurs à la ligne devraient détenir un permis de pêche délivré par le parc national en vertu du Règlement pour pouvoir pêcher dans le parc
national du Gros-Morne du Canada. Des dispositions relatives à
la saison de pêche ainsi qu’aux limites de prise et de possession
seraient aussi incluses.
Alternatives
Solutions envisagées
Maintaining the status quo was not considered, as Parks Canada is fulfilling its commitment in the 1973 Federal-Provincial
Agreement by bringing Gros Morne National Park of Canada
under the authority of the Canada National Parks Act. The authority in the Act to allow for traditional renewable resource harvesting in the Park was introduced so that eligible local residents
of certain communities in the park area could be authorized to
continue these activities in Gros Morne National Park of Canada.
Le maintien du statu quo n’a pas été envisagé, étant donné que
Parcs Canada s’applique à respecter l’engagement pris dans l’entente fédérale-provinciale de 1973 en assujettissant le parc national du Gros-Morne du Canada à la Loi sur les parcs nationaux du
Canada. Celle-ci donne le pouvoir d’autoriser l’exercice des activités traditionnelles en matière de ressources renouvelables dans
le parc national du Gros-Morne du Canada de façon à permettre
aux résidants admissibles de certaines collectivités de la région de
poursuivre ces activités dans le parc national du Gros-Morne du
Canada.
This measure is also consistent with the 1994 Parks Canada
Guiding Principles and Operational Policies, which stipulate that
the pursuit of traditional harvesting activities by local populations
may be established for a determined period of time and that these
activities must be controlled by regulation.
Cette mesure est également compatible avec les Principes
directeurs et politiques de gestion de Parcs Canada (1994), qui
précisent que les populations locales peuvent être autorisées à
poursuivre leurs activités traditionnelles de récolte pendant une
période définie et que ces activités doivent être réglementées.
As a result of Gros Morne acquiring national park of Canada
status, the management and control of fishing in the Park would
be covered under the same regulations that govern fishing in the
other national parks of Canada. Therefore, maintaining the status
quo or any other alternatives were not considered acceptable.
Quand Gros-Morne aura obtenu le statut de parc national du
Canada, le règlement qui régit la pêche dans les autres parcs nationaux du Canada s’appliquera également au parc national du
Gros-Morne du Canada. Par conséquent, ni le maintien du statu
quo, ni aucune autre solution ne sont jugés acceptables.
Benefits and costs
Avantages et coûts
These initiatives would have no significant impact on local
residents who have traditionally snared snowshoe hare or harvested timber in the park area for their personal domestic needs.
Ces initiatives n’auront aucun impact important sur les résidants locaux qui pratiquent des activités traditionnelles de piégeage au collet du lièvre ou de récolte du bois dans le parc pour
répondre à leurs besoins domestiques.
1004
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
The initiative of adding Gros Morne to the National Parks of
Canada Fishing Regulations would result in minimal operational
costs associated with the issuance of permits, which would be
absorbed within the Park’s current operational budget. Implementation of the new provisions of the Regulations will be controlled
through current educational and compliance programs and
through monitoring and patrolling by park staff of areas frequented by people fishing.
Quand le parc national du Gros-Morne du Canada aura obtenu
le statut de parc national, il sera assujetti à la Loi sur les parcs
nationaux du Canada et ses ressources naturelles seront mieux
protégées.
L’initiative visant à réglementer les activités traditionnelles de
récolte des ressources dans le parc national du Gros-Morne du
Canada n’entraînera aucun coût additionnel pour le parc, car les
nouveaux règlements correspondent au cadre réglementaire de la
législation en vigueur que le personnel de Parcs Canada au GrosMorne administre déjà.
Le Règlement sur la pêche dans les parcs nationaux du Canada doit être modifié pour permettre de gérer et de contrôler la
pêche dans le parc national du Gros-Morne du Canada de façon à
assurer le maintien des stocks de poissons. Étant donné que la
pêche sportive est une activité populaire dans le parc, des mesures
de réglementation efficaces s’imposent pour assurer la continuation de cette activité récréative.
Le fait d’assujettir le Gros-Morne au Règlement sur la pêche
dans les parcs nationaux du Canada entraînera des frais de fonctionnement minimes associés à la délivrance des permis, frais qui
seront absorbés à même le budget de fonctionnement actuel du
parc. Pour contrôler la mise en œuvre des nouvelles dispositions
du Règlement, on aura recours aux programmes actuels d’éducation et de conformité ainsi qu’à des patrouilles menées par des
employés du parc dans les secteurs fréquentés par les pêcheurs.
Consultation
Consultations
Regulation of Traditional Renewable Resource Harvesting
Activities
Réglementation des activités traditionnelles de récolte des
ressources renouvelables
Consultations on these initiatives have taken place continuously with local residents and the Government of Newfoundland
and Labrador as implementation of all of the terms of the
1973 Federal-Provincial Agreement for the establishment of Gros
Morne National Park of Canada were fulfilled over the years.
In the past year, Parks Canada concluded a series of public
consultations on the Gros Morne Management Plan, which included a description of the proposed regulatory controls for the
management of the snaring of snowshoe hare and the harvesting
of timber in the Park. Open-house sessions were held in local
communities, as well as in other selected locations throughout the
Province. Stakeholders, including local residents, municipal and
provincial government officials, business owners and conservation interests were given the opportunity to review the information and provide feedback on the elements of the park management plan, including those relating to the regulation of the snaring
of snowshoe hare and the harvesting of timber in the Park. As a
result of these consultations, there were no objections and stakeholders were in full support of the regulatory initiatives.
Ces initiatives ont fait l’objet de consultations continues auprès
des résidants locaux et du gouvernement de Terre-Neuve-etLabrador à mesure que les conditions de l’entente fédéraleprovinciale de 1973 visant l’établissement du parc national du
Gros-Morne du Canada étaient remplies.
L’an dernier, Parcs Canada a conclu une série de consultations
publiques sur le plan directeur du Gros-Morne qui comprenaient,
entre autres, une description des mesures réglementaires proposées pour la gestion du piégeage au collet du lièvre d’Amérique et
de la récolte du bois dans le parc. Des activités portes ouvertes
ont aussi été organisées dans les collectivités locales ainsi
qu’ailleurs dans la province. Divers intervenants — résidants
locaux, représentants des administrations municipales et provinciales, propriétaires d’entreprise, conservationnistes et autres —
ont pu examiner l’information et commenter le contenu du plan
directeur du parc, notamment en ce qui concerne la réglementation du piégeage au collet du lièvre d’Amérique et de la récolte du
bois dans le parc. Aucune objection n’a été soulevée dans le cadre
de ces consultations, les intervenants étant pleinement d’accord
avec les initiatives réglementaires.
Orders in Council of Repeal
Décrets d’abrogation
The Department of Natural Resources is responsible for the repeal of the current Gros Morne Forestry Timber Regulations and
the Order in Council that designates Gros Morne as a Forest Experimental Area. Departmental officials are aware of the intent of
these initiatives and have agreed to advance the Orders in Council
of repeal that would enable the application of the Gros Morne
National Park of Canada Timber Regulations.
Le ministère des Ressources naturelles est responsable de
l’abrogation de l’actuel Règlement sur le bois de la région du
Gros-Morne et du Décret désignant Gros-Morne à titre de région
d’expérimentation forestière. Les représentants du Ministère
connaissent l’esprit de ces initiatives et ont accepté de préparer
les décrets d’abrogation qui permettront l’application du Règlement sur le bois du parc national du Gros-Morne du Canada.
Regulation of Fishing
Réglementation de la pêche
Information on the regulatory initiatives respecting fishing in
Gros Morne National Park of Canada was sent out to local residents and open-house consultations were held in communities
surrounding the Gros Morne area in winter 2004. Stakeholders
Des renseignements sur les initiatives réglementaires relatives à
la pêche dans le parc national du Gros-Morne du Canada ont été
envoyés aux résidants locaux et des journées portes ouvertes avec
consultations ont été organisées dans les collectivités voisines du
When Gros Morne is given national park of Canada status and
comes under the protection of the Canada National Parks Act, the
overall protection of the natural resources within the Park will be
enhanced.
The initiative of regulating traditional renewable resource harvesting activities in Gros Morne National Park of Canada would
result in no additional costs for the Park, as the new Regulations
parallel the regulatory framework under existing legislation administered by Parks Canada staff at Gros Morne.
The amendments to the National Park of Canada Fishing
Regulations are required to manage and control fishing in Gros
Morne National Park of Canada in a way that ensures that the fish
stocks are properly maintained. As sport fishing is a popular activity in the Park, effective regulatory measures are required so
that this recreational activity can continue in the future.
Le 26 mars 2005
included various local interest groups and individuals representing the business community and conservation and tourism organizations. Comments of support were received from the public and
no objections to the regulatory initiatives were expressed.
Documentation describing the regulatory changes was also distributed to angling associations in the Gros Morne area, local
officials of the Department of Fisheries and Oceans and provincial bodies, such as the Department of Tourism, Culture and Recreation. None of these groups submitted any representations on
the proposed amendments.
Consultations have also taken place with the Department of
Fisheries and Oceans at the national level, as there would be a
shift in regulatory jurisdiction from the Fisheries Act to the Canada National Parks Act. That department supports the initiative
provided the provisions of the Fisheries Act that currently control
salmon fishing throughout the province of Newfoundland and
Labrador are consistent with the regulatory framework to be applied in Gros Morne National Park of Canada.
Gazette du Canada Partie I
1005
parc à l’hiver 2004. Au nombre des intervenants figuraient divers
groupes d’intérêts locaux et des particuliers représentant le monde
des affaires ainsi que des organisations de conservation et de tourisme. Le public a exprimé son appui aux initiatives et n’a soulevé aucune objection.
Des documents décrivant les changements proposés aux règlements ont aussi été distribués aux associations de pêcheurs à la
ligne de la région du Gros-Morne, aux représentants locaux du
ministère des Pêches et des Océans et à des organismes provinciaux tel le ministère du tourisme, de la culture et des loisirs. Aucun de ces groupes n’a commenté les changements proposés.
Des consultations ont aussi été menées auprès du ministère des
Pêches et des Océans à l’échelle nationale, étant donné que l’autorité de réglementation ne sera plus la Loi sur les pêches, mais
bien la Loi sur les parcs nationaux du Canada. Ce ministère appuie l’initiative à condition que les dispositions de la Loi sur les
pêches qui régissent actuellement la pêche du saumon dans la
province de Terre-Neuve-et-Labrador soient compatibles avec le
cadre de réglementation qui sera appliqué dans le parc national du
Gros-Morne du Canada.
Conclusion
Conclusion
Further consultations have taken place to inform stakeholders
of the progress being made to bring Gros Morne under the protection of the Canada National Parks Act. To this end, Parks Canada
has recently provided a fact sheet and letters of intent to local
community residents who would be affected by the initiative. The
local Member of Parliament, the provincial Ministers of Environment and Tourism and regional members of the House of Assembly have also been apprised of these statutory and regulatory
initiatives and have expressed no concerns. Parks Canada has also
responded to all requests for information on these initiatives from
the local media and the public in general.
D’autres consultations ont été menées pour informer les intervenants des progrès réalisés en vue de placer Gros-Morne sous la
protection de la Loi sur les parcs nationaux du Canada. À cette
fin, Parcs Canada a récemment distribué un feuillet d’information
et des lettres d’intention aux résidants des collectivités locales qui
seraient touchés par l’initiative. Le député fédéral local, les ministres provinciaux de l’Environnement et du Tourisme ainsi que les
députés provinciaux de la région ont aussi été informés de ces
initiatives législatives et réglementaires, et n’ont exprimé aucune
préoccupation. Parcs Canada a de plus répondu à toutes les demandes d’information des médias locaux et du grand public
concernant ces initiatives.
Étant donné que ces initiatives visent avant tout à assurer la
poursuite des activités traditionnelles de récolte des ressources
renouvelables par les résidants des collectivités voisines du parc,
les consultations menées au sujet du Règlement sur le lièvre
d’Amérique dans le parc national du Gros-Morne du Canada et
du Règlement sur la récolte du bois dans le parc national du
Gros-Morne du Canada ont donné des résultats somme toute
positifs.
As the main purpose of these initiatives is to ensure the continuation of traditional renewable resource harvesting activities by
residents of the communities in the vicinity of the Park, the outcome of the consultation programs respecting the Gros Morne
National Park of Canada Snowshoe Hare Regulations and the
Gros Morne National Park of Canada Timber Regulations has
essentially been favourable.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
Snaring snowshoe hare, harvesting timber and fishing in Gros
Morne National Park of Canada would be denied to those who
have not obtained the appropriate authorization under the applicable regulations.
Compliance and enforcement would take place through regular
patrols by park staff and other law enforcement officers. If compliance with the regulations does not take place, a charge could be
laid for which a fine of up to $2,000 on summary conviction, and
up to $5,000 on indictment, could be imposed under the Canada
National Parks Act.
Seules les personnes qui auront obtenu l’autorisation appropriée en vertu des règlements applicables pourront exercer des
activités de piégeage au collet du lièvre, de récolte du bois et de
pêche dans le parc national du Gros-Morne du Canada.
Des employés du parc et d’autres agents d’application de la loi
feront des patrouilles régulières pour assurer le respect et l’exécution des règlements. Le non-respect des dispositions contenues
dans les règlements pourrait donner lieu à une inculpation assortie
d’une amende maximale de 2 000 $ sur déclaration de culpabilité
par procédure sommaire et d’une amende maximale de 5 000 $
sur déclaration de culpabilité par mise en accusation, conformément à la Loi sur les parcs nationaux du Canada.
Contact
Personne-ressource
Delana Perrier, Project Manager, Regulatory Development,
Legislation and Policy Branch, National Parks Directorate,
25 Eddy Street, 4th Floor, Gatineau, Quebec K1A 0M5, (819)
994-2698 (telephone), (819) 997-0835 (facsimile).
Delana Perrier, Gestionnaire de projet, Élaboration des règlements, Direction de la législation et des politiques, Direction générale des parcs nationaux, 25, rue Eddy, 4e étage, Gatineau
(Québec) K1A 0M5, (819) 994-2698 (téléphone), (819) 997-0835
(télécopieur).
Canada Gazette Part I
1006
March 26, 2005
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to section 17 of the Canada National Parks Acta, proposes to
make the annexed Gros Morne National Park of Canada Timber
Harvesting Regulations.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 30 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
addressed to Delana Perrier, Project Manager, Regulatory Development, Legislation and Policy Branch, National Parks Directorate, Parks Canada, 25 Eddy Street, Gatineau, Quebec K1A 0M5
(fax: (819) 997-0835).
Ottawa, March 21, 2005
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de
l’article 17 de la Loi sur les parcs nationaux du Canadaa, se propose de prendre le Règlement sur la récolte du bois dans le parc
national du Gros-Morne du Canada, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à
Delana Perrier, gestionnaire de projet, Développement des règlements, Législation et politiques, Direction des parcs nationaux,
Parcs Canada, 25, rue Eddy, Gatineau (Québec) K1A 0M5 (téléc. :
(819) 997-0835).
Ottawa, le 21 mars 2005
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
GROS MORNE NATIONAL PARK OF CANADA
TIMBER HARVESTING REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LA RÉCOLTE DU BOIS DANS
LE PARC NATIONAL DU GROS-MORNE DU CANADA
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The following definitions apply in these Regulations.
“Act” means the Canada National Parks Act. (Loi)
“authorized person” means the person specified in a timber harvesting permit in accordance with paragraph 9(1)(b). (personne
autorisée)
“Chief Executive Officer” has the same meaning as in subsection 2(1) of the Parks Canada Agency Act. (directeur général)
“child” means a son or daughter of a person or an individual
adopted in fact by a person. (enfant)
“community” means any of the following communities in the
Province of Newfoundland and Labrador, namely, Birchy
Head, Cow Head, Curzon Village, Glenburnie, Neddy Harbour,
Norris Point, Rocky Harbour, St. Pauls, Sally’s Cove, Shoal
Brook, Trout River, Winter House Brook and Woody Point.
(collectivité)
“designated area” means the area or areas of land specified in a
timber harvesting permit in accordance with subparagraph 9(1)(f)(iii). (zone désignée)
“harvest” includes any or all of the following, namely, the cutting,
sawing, chopping, splitting and de-limbing of timber in the
park. (récolte)
“harvesting season” means the period beginning on October 15 of
one year and ending on April 30 of the following year. (saison
de récolte)
“park” means Gros Morne National Park of Canada. (parc)
“possession” has the same meaning as in subsection 4(3) of the
Criminal Code. (possession)
“special timber” means timber that is especially suited for the
construction of boats. (bois spécial)
“superintendent” means the superintendent of the park.
(directeur)
“temporary shelter” means a structure that is constructed in such a
manner and with such materials that it may readily be dismantled and removed, the sole purpose of which is to provide daytime temporary shelter from the elements during harvesting.
(abri temporaire)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent règlement.
« abri temporaire » Construction dont l’assemblage et les matériaux en facilitent le démontage et le déplacement, et dont la
seule utilité est de servir d’abri contre les éléments pendant le
jour au cours de la récolte. (temporary shelter)
« bois » Tout arbre — vivant, mourant, mort, sur pied ou
abattu — qui a poussé dans le parc, ainsi que ses parties.
(timber)
« bois spécial » Bois qui se prête particulièrement bien à la construction de bateaux. (special timber)
« collectivité » L’une ou l’autre des collectivités suivantes de
la province de Terre-Neuve-et-Labrador : Birchy Head, Cow
Head, Curzon Village, Glenburnie, Neddy Harbour, Norris Point,
Rocky Harbour, St. Pauls, Sally’s Cove, Shoal Brook, Trout
River, Winter House Brook et Woody Point. (community)
« cours d’eau » Rivière, ruisseau, coulée, crique ou toute autre
eau mouvante figurant sur une carte de la Série nationale de
référence cartographique (SNRC), à l’échelle de 1/50 000.
(watercourse)
« directeur » Le directeur du parc. (superintendent)
« directeur général » S’entend au sens du paragraphe 2(1) de la
Loi sur l’Agence Parcs Canada. (Chief Executive Officer)
« enfant » Le fils ou la fille de la personne en cause ou la personne adoptée de fait par elle. (child)
« étendue d’eau » Étang, lac ou autre étendue d’eau stagnante permanents figurant sur une carte de la Série nationale
de référence cartographique (SNRC), à l’échelle de 1/50 000.
(waterbody)
« Loi » La Loi sur les parcs nationaux du Canada. (Act)
« parc » Le parc national du Gros-Morne du Canada. (park)
« permis de récolte de bois » Permis délivré en vertu de l’article 8. (timber harvesting permit)
« personne autorisée » La personne mentionnée dans le permis de
récolte de bois aux termes de l’alinéa 9(1)b). (authorized
person)
« possession » S’entend au sens du paragraphe 4(3) du Code criminel. (possession)
———
———
a
a
S.C. 2000, c. 32
L.C. 2000, ch. 32
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
1007
“timber” means all trees — living, dying, dead, standing or
fallen — that have grown in the park, and includes parts of
those trees. (bois)
“timber harvesting permit” means a permit issued under section 8.
(permis de récolte de bois)
“waterbody” means any permanent pond, lake or other body of
standing water that is represented on a National Topographic
Series (NTS) 1:50,000 map. (étendue d’eau)
“watercourse” means any permanent river, stream, brook, creek
or other flowing water that is represented on a National Topographic Series (NTS) 1:50,000 map. (cours d’eau)
« récolte » S’agissant du bois, s’entend de la coupe, du sciage, du
découpage, du fendage et de l’ébranchage dans le parc.
(harvest)
« saison de récolte » La période commençant le 15 octobre d’une
année et se terminant le 30 avril de l’année suivante. (harvesting season)
« zone désignée » Territoire précisé dans le permis de récolte de
bois aux termes du sous-alinéa 9(1)f)(iii). (designated area)
APPLICATION
CHAMP D’APPLICATION
2. (1) These Regulations apply to Gros Morne National Park of
Canada.
2. (1) Le présent règlement s’applique au parc national du
Gros-Morne du Canada.
(2) In the event of an inconsistency between these Regulations
and any other regulations made under the Act, these Regulations
prevail to the extent of the inconsistency.
(2) Les dispositions du présent règlement l’emportent sur les
dispositions incompatibles de tout autre règlement pris en vertu
de la Loi.
3. Sections 5 and 11 do not apply to the superintendent, a park
warden, an enforcement officer or a peace officer while they are
performing functions related to the management of timber harvesting or to any other person authorized by the superintendent
while they are conducting scientific research in the park in respect
of the timber or the harvesting activity.
3. Les articles 5 et 11 ne s’appliquent pas au directeur, aux gardes de parc, aux agents de l’autorité et aux agents de la paix qui
agissent dans l’exercice de leurs fonctions se rapportant à la gestion de la récolte du bois, ni aux personnes qui effectuent, dans le
parc, des recherches scientifiques autorisées par le directeur sur le
bois ou sur la récolte du bois.
TRADITIONAL RENEWABLE RESOURCE HARVESTING ACTIVITY
ACTIVITÉ TRADITIONNELLE EN MATIÈRE
DE RESSOURCES RENOUVELABLES
4. Harvesting of timber is hereby specified to be a traditional
renewable resource harvesting activity.
4. La récolte du bois est une activité traditionnelle en matière
de ressources renouvelables.
GENERAL PROHIBITIONS
INTERDICTIONS GÉNÉRALES
5. (1) No person shall harvest timber or be in possession of
harvested timber unless the person is the holder of a timber harvesting permit or is an authorized person.
5. (1) Il est interdit de récolter du bois ou d’avoir en sa possession du bois récolté dans le parc, à moins d’être titulaire d’un
permis de récolte de bois ou d’être une personne autorisée.
(2) No person shall harvest white pine (Pinus strobus), yellow
birch (Betula alleghaniensis), black ash (Fraxinus nigra) or red
maple (Acer rubrum).
(2) Il est interdit de récolter du pin blanc (Pinus strobus), du
bouleau jaune (Betula alleghaniensis), du frêne noir d’Amérique
(Fraxinus nigra) ou de l’érable rouge (Acer rubrum).
TIMBER HARVESTING PERMITS
PERMIS DE RÉCOLTE DE BOIS
Purposes
Utilisation du bois
6. Timber harvested under a timber harvesting permit may be
used for one or more of the following purposes:
(a) in the case of a permit to harvest timber other than special
timber, for
(i) heating, repairing or maintaining the dwelling of the permit holder,
(ii) constructing a dwelling, barn, garage or shed appurtenant
to an existing dwelling of the permit holder, or
(iii) constructing a shed to be used for the commercial fishing operations of the permit holder; and
(b) in the case of a permit to harvest special timber, for commercial boat building in Rocky Harbour.
6. Le bois récolté en vertu d’un permis de récolte de bois peut
être utilisé aux fins suivantes :
a) dans le cas où le permis vise du bois autre que du bois
spécial :
(i) chauffer, réparer et entretenir l’habitation du titulaire,
(ii) construire une habitation, une grange, un garage ou une
remise attenante à l’habitation du titulaire,
(iii) construire une remise pour les besoins des opérations de
pêche commerciale du titulaire;
b) dans le cas où le permis vise du bois spécial, construire des
bateaux de pêche commerciale à Rocky Harbour.
Application
Demande
7. A person may apply for a timber harvesting permit by submitting to the superintendent an application that includes their
name, the name of any person whom the applicant intends to authorize to harvest the timber with them or on their behalf, the
7. La demande de permis de récolte de bois est présentée au directeur sur le formulaire fourni par lui et indique, outre le nom du
demandeur, le nom de toute personne que le demandeur se propose d’autoriser à récolter du bois avec lui ou en son nom et les
1008
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
purpose for which the timber to be harvested under the permit
will be used, and
(a) in respect of an application for a permit to harvest timber
other than special timber, written evidence that
(i) the applicant is a permanent resident of a community and
was, on or before August 13, 1973, at least 19 years of age
and a permanent resident of a community or of the lands that
constitute the park, or
(ii) the applicant is the child of a person described in subparagraph (i) and a permanent resident of a community; and
(b) in respect of an application for a permit to harvest special
timber, written evidence that the applicant is a permanent resident of a community and that, on August 13, 1973, the applicant was
(i) at least 19 years of age and a permanent resident of a
community or of the lands that constitute the park, and
(ii) a commercial boat builder in Rocky Harbour.
fins auxquelles le bois récolté en vertu du permis sera utilisé; la
demande comporte de plus :
a) dans le cas où le permis vise du bois autre que du bois spécial, une preuve écrite que le demandeur, selon le cas :
(i) est résident permanent d’une collectivité et avait, au
13 août 1973, atteint l’âge de dix-neuf ans et résidait de façon permanente dans une collectivité ou sur les terres qui
constituent le parc,
(ii) est l’enfant de la personne visée au sous-alinéa (i) et résident permanent d’une collectivité;
b) dans le cas où le permis vise du bois spécial, une preuve
écrite que le demandeur est résident permanent d’une collectivité et, au 13 août 1973 :
(i) d’une part, avait atteint l’âge de dix-neuf ans et résidait de
façon permanente dans une collectivité ou sur les terres qui
constituent le parc,
(ii) d’autre part, était constructeur de bateaux de pêche
commerciale à Rocky Harbour.
Issuance
Délivrance
8. (1) Subject to the other provisions of these Regulations, the
superintendent may issue a timber harvesting permit to an applicant who submits an application that meets the requirements set
out in section 7.
(2) In determining whether to issue a timber harvesting permit
and the conditions to be set out in the permit, the superintendent
shall have regard to the protection of timber and the preservation,
control and management of the park generally, including the
maintenance or restoration of its ecological integrity.
(3) No person is entitled to obtain more than one timber harvesting permit
(a) at any time, for a purpose set out in subparagraph 6(a)(i);
and
(b) during their lifetime, for a purpose set out in subparagraph 6(a)(ii) or (iii).
(4) No person is entitled to obtain a timber harvesting permit if
they are already the holder of a timber harvesting permit that has
been suspended or if, during the 12 months preceding the submission of the application,
(a) a timber harvesting permit issued to them was revoked; or
(b) the authorized person identified in their permit application
contravened a condition of a timber harvesting permit or of
these Regulations resulting in the revocation of a timber harvesting permit.
(5) The permit holder shall sign the timber harvesting permit.
8. (1) Sous réserve des autres dispositions du présent règlement, le directeur peut délivrer un permis de récolte de bois au
demandeur qui lui présente une demande conformément à l’article 7.
(2) Pour décider s’il y a lieu de délivrer un permis de récolte de
bois et, le cas échéant, en déterminer les modalités, le directeur
prend en considération la protection du bois ainsi que la préservation, la gestion et l’administration du parc, notamment le maintien
ou le rétablissement de son intégrité écologique.
(3) Nul n’a droit à plus d’un permis de récolte de bois :
a) à quelque moment que ce soit, aux fins visées au sousalinéa 6a)(i);
b) au cours de sa vie, à l’une des fins visées aux sousalinéas 6a)(ii) et (iii).
Contents
Contenu du permis
9. (1) Every timber harvesting permit shall contain
(a) the name of the permit holder;
(b) the name of the authorized person, if any;
(c) a statement that transfer or assignment of the permit is
prohibited;
(d) a description of the duties of the permit holder and the authorized person, if any, as set out in sections 12 to 16;
(e) a statement that contravention of a condition of the permit
by the permit holder or the authorized person, if any, constitutes an offence under subsection 24(3) of the Act; and
(f) any standard conditions that are specified by the superintendent in respect of
(i) the duration of the permit,
(ii) the purpose or purposes for which the timber is to be
harvested,
(4) Le demandeur ne peut obtenir un autre permis de récolte de
bois si celui dont il est déjà titulaire est suspendu ou si, au cours
des douze mois précédant sa demande :
a) il a été révoqué;
b) la personne autorisée mentionnée dans sa demande a contrevenu à une modalité d’un permis de récolte de bois ou au présent règlement, laquelle contravention a provoqué la révocation
d’un permis de récolte de bois.
(5) Le titulaire signe le permis de récolte de bois.
9. (1) Le permis de récolte de bois contient les renseignements
suivants :
a) le nom du titulaire;
b) le nom de la personne autorisée, le cas échéant;
c) la mention que le transfert et la cession du permis sont
interdits;
d) les obligations du titulaire et de la personne autorisée mentionnées aux articles 12 à 16;
e) la mention que la contravention à l’une des modalités du
permis commise par le titulaire ou, le cas échéant, par la personne autorisée constitue une infraction aux termes du paragraphe 24(3) de la Loi;
f) toute modalité générale fixée par le directeur à l’égard des
questions suivantes :
(i) la période de validité du permis,
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
(iii) the designated areas in the park in which the timber may
be harvested,
(iv) the quantity and species of timber that may be harvested,
(v) the minimum diameter of timber that may be harvested,
(vi) the environmental protection measures to be taken during harvesting,
(vii) the harvesting methods and types of equipment that
may be used in the harvesting,
(viii) the date when, and location where, harvested timber
shall be stacked for purposes of scaling and inspection,
(ix) the method to be used to mark and stack harvested
timber,
(x) the number, location and type of temporary shelters that
may be constructed in any designated area, and
(xi) any information in addition to that listed in paragraphs 16(a) to (c) that the permit holder and the authorized
person, if any, are responsible for recording.
(2) The superintendent may, when necessary for the protection
of timber and the preservation, control and management of the
park, including the maintenance or restoration of its ecological
integrity, include in timber harvesting permits to be issued in any
harvesting season any supplementary conditions that may be
required.
Expiry
10. A timber harvesting permit expires on the earliest of
(a) the expiry date stated on the permit,
(b) the date on which the permit is revoked, and
(c) the date on which the permit holder ceases to be a permanent resident of a community.
1009
(ii) les fins auxquelles le bois récolté sera utilisé,
(iii) les zones désignées du parc où la récolte est autorisée,
(iv) la quantité et les essences de bois qui peuvent être
récoltées,
(v) le diamètre minimal du bois qui peut être récolté,
(vi) les mesures de protection environnementale qui doivent
être prises au cours de la récolte,
(vii) les méthodes de récolte et les types de matériel qui peuvent être utilisés,
(viii) la date d’empilage du bois récolté et l’emplacement où
il doit être empilé afin d’être pesé et inspecté,
(ix) la méthode à utiliser pour marquer et empiler le bois
récolté,
(x) le nombre, l’emplacement et le type d’abris temporaires
qui peuvent être construits dans toute zone désignée,
(xi) les renseignements, outre ceux énumérés aux alinéas 16a) à c), que le titulaire et, le cas échéant, la personne
autorisée sont tenus de consigner.
(2) Le directeur peut assortir le permis visant une saison de récolte donnée de toute modalité supplémentaire nécessaire à la
protection du bois ainsi qu’à la préservation, à la gestion et à
l’administration du parc, notamment au maintien ou au rétablissement de son intégrité écologique.
Expiration
10. Le permis de récolte de bois expire à celle des dates ciaprès qui est antérieure aux autres :
a) la date d’expiration qui y est indiquée;
b) la date de sa révocation;
c) la date à laquelle le titulaire cesse d’être résident permanent
d’une collectivité.
PROHIBITIONS — HOLDERS OF TIMBER
HARVESTING PERMITS AND AUTHORIZED PERSONS
INTERDICTIONS : TITULAIRE DU PERMIS DE
RÉCOLTE DE BOIS ET PERSONNE AUTORISÉE
11. No holder of a timber harvesting permit or authorized person, if any, shall
(a) transfer or assign the permit;
(b) harvest timber or, after May 15 and before October 15 in
any year, leave harvested timber within 30 m of the high-water
mark of the shoreline of a watercourse;
(c) harvest timber or, after May 15 and before October 15 in
any year, leave harvested timber within 100 m of
(i) the centre of a road,
(ii) the high-water mark of the shoreline of a waterbody, or
(iii) a public structure, facility or trail;
(d) construct
(i) an access route for the purpose of removing harvested
timber except in a designated area, or
(ii) a building or other structure other than a temporary
shelter;
(e) allow harvested timber to enter a waterbody or watercourse;
(f) transport harvested timber using any means other than a
horse or a snowmobile;
(g) during harvesting or along access routes to and from a designated area, damage
(i) young timber, or
(ii) white pine (Pinus strobus), yellow birch (Betula alleghaniensis), black ash (Fraxinus nigra) or red maple (Acer
rubrum);
11. Il est interdit au titulaire du permis de récolte de bois et, le
cas échéant, à la personne autorisée :
a) de transférer ou de céder le permis;
b) de récolter du bois dans un rayon de 30 m de la laisse des
hautes eaux du littoral d’un cours d’eau ou, après le 15 mai et
avant le 15 octobre d’une année, d’y laisser du bois;
c) de récolter du bois dans un rayon de 100 m de l’un ou l’autre
des endroits ci-après ou, après le 15 mai et avant le 15 octobre
d’une année, d’y laisser du bois :
(i) le centre d’une route,
(ii) la laisse des hautes eaux du littoral d’une étendue d’eau,
(iii) un ouvrage, une installation ou un sentier publics;
d) de construire :
(i) un chemin d’accès pour l’enlèvement du bois récolté, sauf
dans une zone désignée,
(ii) un bâtiment ou un ouvrage autre qu’un abri temporaire;
e) de permettre que du bois récolté pénètre dans une étendue
d’eau ou dans un cours d’eau;
f) d’utiliser des moyens autres que le cheval ou la motoneige
pour transporter du bois récolté;
g) d’endommager, au cours de la récolte ou le long des chemins d’accès à une zone désignée :
(i) du bois jeune,
(ii) du pin blanc (Pinus strobus), du bouleau jaune (Betula
alleghaniensis), du frêne noir d’Amérique (Fraxinus nigra)
ou de l’érable rouge (Acer rubrum);
1010
Canada Gazette Part I
(h) occupy a temporary shelter at night;
(i) leave, in a designated area after the expiry of the permit,
stumps that exceed 15 cm in height;
(j) leave timber having a diameter of 8 cm or more that they cut
during a harvesting season
(i) in a designated area after May 3 following the harvesting
season, or
(ii) anywhere else in the park after May 15 following that
harvesting season; or
(k) use harvested timber for any purpose other than that for
which it was harvested as set out in the permit.
March 26, 2005
h) d’occuper un abri temporaire la nuit;
i) de laisser dans une zone désignée, après l’expiration du permis, des souches d’une hauteur supérieure à 15 cm;
j) de laisser dans les endroits mentionnés ci-dessous, après la
date indiquée, du bois d’un diamètre de 8 cm ou plus coupé durant une saison de récolte :
(i) pour les zones désignées, le 3 mai suivant la saison,
(ii) pour tout autre endroit du parc, le 15 mai suivant la
saison;
k) d’utiliser le bois récolté à une fin autre que celle pour laquelle il a été récolté aux termes du permis.
DUTIES OF PERMIT HOLDER AND AUTHORIZED PERSON
OBLIGATIONS DU TITULAIRE DU PERMIS DE RÉCOLTE
DE BOIS ET DE LA PERSONNE AUTORISÉE
12. (1) The holder of a timber harvesting permit and the authorized person, if any, shall
(a) carry the permit or a copy of the permit at all times when
engaged in harvesting; and
(b) when requested to do so by the superintendent, a park warden, a peace officer or an enforcement officer, immediately
produce the permit or a copy of the permit for examination.
(2) The permit holder shall notify the superintendent in writing,
as soon as possible, of any change in the information provided as
part of the application for the permit.
13. (1) All timber harvested under a timber harvesting permit
remains the property of Her Majesty in right of Canada until it is
scaled and inspected by the superintendent.
(2) The permit holder shall have the timber that was harvested
under their timber harvesting permit scaled and inspected by the
superintendent, at the stacking location specified in the permit, no
later than May 15 after the harvesting season in which the timber
was harvested.
14. (1) The superintendent shall remove and dispose of any
timber that has been left in the park by the holder of a timber harvesting permit or the authorized person, if any, in contravention
of these Regulations.
(2) The permit holder shall be responsible for all expenses incurred under subsection (1).
15. (1) The holder of a timber harvesting permit or the authorized person, as the case may be, shall, before the expiry of the
permit, remove from the park any temporary shelters that they
erected and all equipment that they brought into the park.
(2) The superintendent shall remove and dispose of any temporary shelter or equipment that has been left in the park in contravention of subsection (1).
(3) The permit holder shall be responsible for all expenses incurred under subsection (2).
16. The holder of a timber harvesting permit shall submit to the
superintendent, within 30 days after the expiry of the permit, a
written report setting out
(a) the quantity of timber harvested under the permit from each
designated area;
(b) the purpose for which the timber has been or will be used;
and
(c) any other information that must be recorded under a condition of the permit.
12. (1) Il incombe au titulaire du permis de récolte de bois et, le
cas échéant, à la personne autorisée :
a) de porter l’original ou une copie du permis sur lui lorsqu’il
récolte du bois;
b) sur demande du directeur, d’un garde de parc, d’un agent de
l’autorité ou d’un agent de la paix, de lui présenter cet original
ou cette copie pour qu’il puisse l’examiner.
(2) Le titulaire de permis de récolte de bois informe le directeur, par écrit et dès que possible, de toute modification aux renseignements fournis dans la demande de permis.
13. (1) Le bois récolté en vertu d’un permis de récolte de bois
demeure la propriété de Sa Majesté du chef du Canada tant que le
directeur ne l’a pas pesé et inspecté.
(2) Le titulaire du permis de récolte de bois veille à ce que le
bois qu’il a récolté en vertu du permis soit pesé et inspecté par le
directeur à l’emplacement d’empilage mentionné dans le permis
au plus tard le 15 mai suivant la saison au cours de laquelle il a
été récolté.
14. (1) Le directeur enlève le bois laissé dans le parc en contravention du présent règlement par le titulaire du permis de récolte
de bois ou, le cas échéant, par la personne autorisée et il en
dispose.
(2) Le titulaire du permis supporte les frais engagés par le directeur aux termes du paragraphe (1).
15. (1) Le titulaire du permis de récolte de bois ou la personne
autorisée, selon le cas, enlève du parc, avant l’expiration du permis, tout abri temporaire qu’il a érigé dans le parc et le matériel
qu’il y a apporté.
(2) Le directeur enlève tout abri temporaire ou matériel laissé
dans le parc en contravention du paragraphe (1) et en dispose.
(3) Le titulaire du permis supporte les frais engagés par le directeur aux termes du paragraphe (2).
16. Dans les trente jours suivant l’expiration du permis de récolte de bois, son titulaire présente au directeur un rapport comportant les renseignements suivants :
a) la quantité de bois récoltée en vertu du permis dans chaque
zone désignée;
b) les fins auxquelles le bois a été ou sera utilisé;
c) tout autre renseignement qu’il était tenu de consigner conformément aux modalités du permis.
POWERS OF SUPERINTENDENT
POUVOIRS DU DIRECTEUR
17. (1) The superintendent shall, taking into account the necessity of protecting timber and of preserving, conserving and managing the park generally, including the maintenance or restoration
17. (1) Le directeur désigne, pour chaque saison de récolte, les
zones du parc où la récolte du bois sera permise ou restreinte,
compte tenu de la nécessité d’assurer la protection du bois ainsi
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
of its ecological integrity, determine in respect of each harvesting
season those areas in the park in which harvesting will be permitted or restricted.
(2) The superintendent shall post notices containing a description of the areas and their status under subsection (1) at park warden offices and information centres in the park.
18. The superintendent may, at any time, for the purposes of
park management, public safety or the conservation of natural
resources, close areas of the park to harvesting.
1011
que la préservation, la gestion et l’administration du parc, notamment de maintenir ou de rétablir son intégrité écologique.
19. Based on the determinations made under sections 17 and 18,
the superintendent shall, in respect of each harvesting season, determine the maximum quantity of any type of timber that may be
harvested under timber harvesting permits in any area of the park.
(2) Le directeur affiche, dans les bureaux des gardes de parc et
les centres d’information du parc, des avis délimitant les zones et
indiquant leur statut aux termes du paragraphe (1).
18. Le directeur peut, en tout temps, pour les besoins de la gestion du parc, de la sécurité publique ou de la préservation des
ressources naturelles, interdire la récolte du bois dans toute zone
du parc.
19. Le directeur fixe, pour chaque saison de récolte et pour
chaque zone du parc désignée aux termes des articles 17 et 18, la
quantité maximale de bois de toute espèce qui peut y être récoltée
en vertu des permis de récolte de bois.
SUSPENSION AND REVOCATION
SUSPENSION ET RÉVOCATION DU PERMIS
20. (1) The superintendent may suspend a timber harvesting
permit if the permit holder or authorized person, if any, contravenes any provision of these Regulations or any condition of the
permit.
(2) The superintendent shall reinstate a suspended timber harvesting permit
(a) if the contravention that led to the suspension has been
corrected;
(b) after the expiry of a period of 30 days following the day on
which the permit was suspended, unless proceedings have been
instituted before the end of that period in respect of the alleged
contravention; or
(c) if proceedings are instituted, after the person charged — the
permit holder or the authorized person — has been found not
guilty of an offence in respect of the alleged contravention or
all proceedings have been abandoned.
(3) The superintendent shall revoke a timber harvesting permit if
(a) the permit holder or authorized person, if any, is convicted
of an offence in respect of a contravention of any provision of
these Regulations or any condition of the permit; or
(b) the permit has been suspended twice during the period for
which it was issued and was not reinstated under paragraph (2)(b) or (c).
20. (1) Le directeur peut suspendre un permis de récolte de bois
si son titulaire ou, le cas échéant, la personne autorisée contrevient au présent règlement ou à une modalité du permis.
(2) Le directeur rétablit le permis dans les cas suivants :
a) il est remédié à la contravention ayant donné lieu à la
suspension;
b) un délai de trente jours s’est écoulé depuis la date de la suspension sans qu’aucune poursuite n’ait été intentée relativement à la contravention présumée;
c) si une poursuite a été intentée, la personne poursuivie — le
titulaire du permis ou la personne autorisée — a été reconnue
non coupable de l’infraction à l’égard de la contravention présumée, ou la poursuite a été abandonnée.
(3) Le directeur révoque le permis de récolte de bois dans les
cas suivants :
a) son titulaire ou, le cas échéant, la personne autorisée est reconnu coupable d’une infraction à l’égard d’une contravention
au présent règlement ou à une modalité du permis;
b) le permis a été suspendu deux fois au cours de sa période de
validité, compte non tenu des cas où il a été rétabli en application des alinéas (2)b) ou c).
DECISIONS OF SUPERINTENDENT
DÉCISIONS DU DIRECTEUR
Notice
Notification
21. If the superintendent refuses to issue, or suspends or revokes, a timber harvesting permit, the superintendent shall, as
soon as possible after making their decision, provide written notice of their decision, including reasons, to the applicant or permit
holder, as applicable.
21. Si le directeur refuse de délivrer un permis de récolte de
bois ou suspend ou révoque un tel permis, il notifie dès que possible, par écrit et motifs à l’appui, sa décision à l’intéressé.
Review
Révision
22. (1) Any person to whom the superintendent has refused to
issue a timber harvesting permit, or whose timber harvesting
permit has been suspended or revoked by the superintendent, may
request a review of the superintendent’s decision by submitting a
request in writing to the Chief Executive Officer within 30 days
after receipt by that person of the notice referred to in section 21.
(2) On receipt of a written request for review, the Chief Executive Officer shall require that the superintendent issue or reinstate
the timber harvesting permit if the Chief Executive Officer reaches a decision that differs from the superintendent’s decision with
respect
(a) in the case of a refusal, to the requirements and matters to
be considered under sections 7 and 8; and
22. (1) Toute personne à qui le directeur refuse de délivrer un
permis de récolte de bois ou dont il suspend ou révoque le permis
peut présenter par écrit au directeur général, dans les trente jours
suivant la réception de la notification visée à l’article 21, une
demande de révision de la décision du directeur.
(2) Sur réception de la demande de révision écrite, le directeur
général enjoint au directeur de délivrer ou de rétablir le permis de
récolte de bois, selon le cas, s’il arrive à une décision différente
de celle du directeur, eu égard :
a) dans le cas d’un refus de délivrance, aux conditions de délivrance et aux facteurs à considérer aux termes des articles 7 et 8;
1012
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
(b) in the case of a suspension or revocation, to the reasons set
out in section 20.
(3) The Chief Executive Officer shall provide written notice of
their decision, including reasons, to the person who requested the
review.
b) dans le cas d’une suspension ou d’une révocation, aux motifs de suspension ou de révocation mentionnés à l’article 20.
(3) Le directeur général notifie, par écrit et motifs à l’appui, sa
décision à la personne qui a demandé la révision.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
23. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
23. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[13-1-o]
[13-1-o]
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
Gros Morne National Park of Canada Snowshoe
Hare Regulations
Règlement sur le lièvre d’Amérique dans le parc
national du Gros-Morne du Canada
Statutory authority
Canada National Parks Act
Fondement législatif
Loi sur les parcs nationaux du Canada
Sponsoring agency and sponsoring departments
Parks Canada Agency, Department of the Environment and
Department of Natural Resources
Organisme responsable et ministères responsables
Agence Parcs Canada, ministère de l’Environnement et
ministère des Ressources naturelles
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
For the Regulatory Impact Analysis Statement, see page 1001.
1013
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Pour le résumé de l’étude d’impact de la réglementation, voir la
page 1001.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to section 17 of the Canada National Parks Acta, proposes to
make the annexed Gros Morne National Park of Canada Snowshoe Hare Regulations.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 30 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
addressed to Delana Perrier, Project Manager, Regulatory Development, Legislation and Policy Branch, National Parks Directorate, Parks Canada, 4th Floor, 25 Eddy Street, Gatineau, Quebec
K1A 0M5 (fax: (819) 997-0835).
Ottawa, March 21, 2005
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de
l’article 17 de la Loi sur les parcs nationaux du Canadaa, se propose de prendre le Règlement sur le lièvre d’Amérique dans le
parc national du Gros-Morne du Canada, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à
Delana Perrier, gestionnaire de projet, Développement des règlements, Législation et politiques, Direction des parcs nationaux,
Parcs Canada, 4e étage, 25, rue Eddy, Gatineau (Québec) K1A
0M5 (téléc. : (819) 997-0835).
Ottawa, le 21 mars 2005
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
GROS MORNE NATIONAL PARK OF
CANADA SNOWSHOE HARE REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LE LIÈVRE D’AMÉRIQUE DANS
LE PARC NATIONAL DU GROS-MORNE DU CANADA
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The definitions in this section apply in these Regulations.
“Act” means the Canada National Parks Act. (Loi)
“Chief Executive Officer” has the same meaning as in subsection 2(1) of the Parks Canada Agency Act. (directeur général)
“child” means a son or daughter of a person or an individual
adopted in fact by a person. (enfant)
“community” means any of the following communities in the
Province of Newfoundland and Labrador, namely, Birchy
Head, Cow Head, Curzon Village, Glenburnie, Neddy Harbour,
Norris Point, Rocky Harbour, St. Paul’s, Sally’s Cove, Shoal
Brook, Trout River, Winter House Brook and Woody Point.
(collectivité)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent règlement.
« admissible » Qualifie le demandeur qui est, au moment de la
demande de permis de chasse au collet et de la réception du
permis, résident permanent d’une collectivité et qui satisfait à
l’une des exigences suivantes :
a) il était, le 13 août 1973, âgé d’au moins dix-neuf ans et résident permanent du parc ou d’une collectivité;
b) il est l’enfant de la personne visée à l’alinéa a). (eligible
person)
« chasse au collet » L’activité consistant à capturer ou tenter de
capturer un animal au moyen d’un collet. (snare)
———
———
a
a
S.C. 2000, c. 32
L.C. 2000, ch. 32
1014
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
“eligible person” means a person who, at the time of their application for and receipt of a snare permit, is a permanent resident
of a community and who
(a) was, on August 13, 1973, at least 19 years of age and a
permanent resident of the park or a community; or
(b) is the child of a person described in paragraph (a).
(admissible)
“park” means Gros Morne National Park of Canada. (parc)
“possession” has the same meaning as in subsection 4(3) of the
Criminal Code. (possession)
“season” means the period for which snare permits are issued.
(saison)
“snare” means the act of capturing or attempting to capture an
animal using a snare. (chasse au collet)
“snare permit” means a permit issued under section 8. (permis de
chasse au collet)
“snowshoe hare” means a member of the species Lepus americanus and includes any part of such an animal. (lièvre
d’Amérique)
“superintendent” means the superintendent of the park. (directeur)
« collectivité » L’une ou l’autre des collectivités suivantes de la
province de Terre-Neuve-et-Labrador : Birchy Head, Cow Head,
Curzon Village, Glenburnie, Neddy Harbour, Norris Point, Rocky Harbour, St. Paul’s, Sally’s Cove, Shoal Brook, Trout River,
Winter House Brook et Woody Point. (community)
« directeur » Le directeur du parc. (superintendent)
« directeur général » S’entend au sens du paragraphe 2(1) de la
Loi sur l’Agence Parcs Canada. (Chief Executive Officer)
« enfant » Le fils ou la fille de la personne en cause ou la personne adoptée de fait par elle. (child)
« lièvre d’Amérique » Tout membre de l’espèce Lepus americanus, ainsi que ses parties. (snowshoe hare)
« Loi » La Loi sur les parcs nationaux du Canada. (Act)
« parc » Le parc national du Gros-Morne du Canada. (park)
« permis de chasse au collet » Permis délivré en vertu de l’article 8. (snare permit)
« possession » S’entend au sens du paragraphe 4(3) du Code criminel. (possession)
« saison » Période pour laquelle les permis de chasse au collet
sont délivrés. (season)
APPLICATION
CHAMP D’APPLICATION
2. (1) These Regulations apply to Gros Morne National Park of
Canada.
(2) In the event of an inconsistency between these Regulations
and any other regulation made under the Act, these Regulations
prevail to the extent of the inconsistency.
3. Sections 5 and 6 do not apply to the superintendent, a park
warden, an enforcement officer or a peace officer while they are
performing functions related to the management of the harvesting
of snowshoe hare in the park or to any other person authorized by
the superintendent while they are conducting scientific research in
the park in respect of the snowshoe hare or the harvesting activity.
2. (1) Le présent règlement s’applique au parc national du
Gros-Morne du Canada.
(2) Les dispositions du présent règlement l’emportent sur les
dispositions incompatibles de tout autre règlement pris en vertu
de la Loi.
3. Les articles 5 et 6 ne s’appliquent pas au directeur, aux gardes de parc, aux agents de l’autorité et aux agents de la paix qui
agissent dans l’exercice de leurs fonctions se rapportant à la gestion de l’exploitation du lièvre d’Amérique dans le parc, ni aux
personnes qui effectuent, dans le parc, des recherches scientifiques autorisées par le directeur sur le lièvre d’Amérique ou sur
son exploitation.
TRADITIONAL RENEWABLE RESOURCE HARVESTING ACTIVITY
ACTIVITÉ TRADITIONNELLE EN MATIÈRE
DE RESSOURCES RENOUVELABLES
4. The snaring of snowshoe hare in the park is hereby specified
to be a traditional renewable resource harvesting activity.
4. La chasse au collet du lièvre d’Amérique dans le parc est une
activité traditionnelle en matière de ressources renouvelables.
GENERAL PROHIBITIONS — SNARING AND POSSESSION
INTERDICTIONS GÉNÉRALES — CHASSE AU COLLET ET POSSESSION
5. No person shall snare snowshoe hare in the park unless they
are the holder of a snare permit.
6. No person shall possess snowshoe hare in the park unless
(a) the person is the holder of a snare permit and the snowshoe
hare was snared in the park; or
(b) the person is the holder of a permit issued by the Province
of Newfoundland and Labrador that entitles them to snare
snowshoe hare outside the park, and the snowshoe hare was
snared outside the park.
5. Il est interdit de chasser au collet le lièvre d’Amérique dans
le parc, à moins d’être titulaire d’un permis de chasse au collet.
6. Il est interdit d’avoir en sa possession un lièvre d’Amérique
dans le parc, sauf si :
a) la personne est titulaire d’un permis de chasse au collet et le
lièvre d’Amérique a été chassé au collet dans le parc;
b) la personne est titulaire d’un permis délivré par la province
de Terre-Neuve-et-Labrador qui lui permet de chasser le lièvre
d’Amérique à l’extérieur du parc et le lièvre d’Amérique a été
chassé au collet à l’extérieur du parc.
SNARE PERMITS
PERMIS DE CHASSE AU COLLET
Application
Demande
7. An application for a snare permit shall be submitted to the
superintendent on the form provided by the superintendent and
must include the following information:
(a) the name and date of birth of the applicant and the address
of their permanent residence; and
(b) written evidence that the applicant is an eligible person.
7. La demande de permis de chasse au collet est présentée au
directeur sur le formulaire fourni par lui et indique :
a) les nom, date de naissance et adresse de résidence permanente du demandeur;
b) une preuve écrite que le demandeur est admissible.
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
1015
Issuance
Délivrance
8. (1) Subject to any other provisions of these Regulations, the
superintendent may issue a permit to snare snowshoe hare in the
park to an eligible person on application by that person in accordance with section 7.
(2) No person is entitled to obtain a snare permit for a given
season if they are already the holder of a valid or suspended snare
permit for that season or if, during the 12 months preceding the
submission of the application, a snare permit previously issued to
them was revoked.
(3) The permit holder shall sign the snare permit on receipt.
8. (1) Sous réserve des autres dispositions du présent règlement, le directeur peut délivrer au demandeur admissible qui lui a
présenté une demande conformément à l’article 7 un permis l’autorisant à chasser au collet le lièvre d’Amérique dans le parc.
(2) Ne peut obtenir un permis de chasse au collet pour une saison donnée le demandeur qui est déjà titulaire d’un permis de
chasse au collet — suspendu ou non — pour la saison en cause ou
dont le permis de chasse au collet a été révoqué au cours des
douze mois précédant sa demande.
(3) Le titulaire signe son permis de chasse au collet dès qu’il le
reçoit.
Contents
Contenu du permis
9. (1) Every snare permit shall contain the name and date of
birth of the permit holder, the address of their permanent residence and
(a) a statement that the transfer or assignment of the permit is
prohibited;
(b) a description of the duties of the permit holder as set out in
sections 12 to 14;
(c) a statement that contravention of a condition of the permit
constitutes an offence under subsection 24(3) of the Act; and
(d) any standard conditions that are specified by the superintendent in respect of
(i) the duration of the permit,
(ii) the areas in the park in which the permit holder may
snare snowshoe hare,
(iii) all or part of any of those areas, identified on the permit
as areas in which the permit holder may snare snowshoe
hare, in which the snaring of snowshoe hare is restricted for
part of the duration of the permit,
(iv) the maximum number of snowshoe hare that may be
snared and possessed by the permit holder in the season,
(v) the method to be used by the permit holder to indicate
their snares, snaring lines and trails,
(vi) any measures to be taken by the permit holder that are
necessary to protect the ecological integrity of the areas of
the park identified in the permit as areas in which the permit
holder may snare snowshoe hare, and
(vii) any information not listed in paragraphs 14(2)(a) to (d)
that the permit holder must record in respect of their snaring
activities.
(2) The superintendent may, when necessary to ensure the protection of snowshoe hare in the park and the preservation, control
and management of the park, including the maintenance or restoration of its ecological integrity, include in all snare permits to be
issued for a given season any supplementary conditions that may
be required.
9. (1) Le permis de chasse au collet énonce les nom, date de
naissance et adresse de résidence permanente du titulaire. S’y
trouvent en outre :
a) la mention que le transfert et la cession du permis sont
interdits;
b) les obligations du titulaire mentionnées aux articles 12 à 14;
c) la mention que la contravention à l’une des modalités du
permis constitue une infraction aux termes du paragraphe 24(3)
de la Loi;
d) toute modalité générale fixée par le directeur à l’égard des
questions suivantes :
(i) la période de validité du permis,
(ii) les zones du parc où le titulaire est autorisé à chasser au
collet le lièvre d’Amérique,
(iii) les zones ou parties de zone du parc où le titulaire est
autorisé à chasser au collet le lièvre d’Amérique sous réserve
de certaines restrictions applicables pendant une partie de la
période de validité du permis,
(iv) le nombre maximal de lièvres d’Amérique que le titulaire peut capturer et avoir en sa possession au cours d’une
saison,
(v) la manière dont le titulaire doit marquer ses collets, ses
lignes et ses sentiers de chasse au collet,
(vi) les mesures que le titulaire doit prendre pour protéger
l’intégrité écologique des zones du parc où il lui est permis
de chasser au collet,
(vii) les renseignements, autres que ceux énumérés aux alinéas 14(2)a) à d), sur ses activités de chasse au collet que le
titulaire est tenu de consigner.
(2) Le directeur peut assortir le permis visant une saison donnée de toute modalité supplémentaire nécessaire à la protection du
lièvre d’Amérique ainsi qu’à la préservation, à la gestion et à
l’administration du parc, notamment au maintien ou au rétablissement de son intégrité écologique.
Expiry
Expiration
10. A snare permit expires on the earliest of
(a) the expiry date stated on the permit,
(b) the day on which the permit is revoked, and
(c) the day on which the permit holder is no longer a permanent
resident of the park or a community.
10. Le permis de chasse au collet expire à celle des dates suivantes qui est antérieure aux autres :
a) la date d’expiration qui y est indiquée;
b) la date de sa révocation;
c) la date à laquelle le titulaire cesse d’être résident permanent
du parc ou d’une collectivité.
1016
Canada Gazette Part I
PROHIBITIONS — HOLDERS OF SNARE PERMITS
11. No holder of a snare permit shall
(a) transfer or assign their snare permit;
(b) use a snare other than one that is constructed of metallic
wire;
(c) set a snare in a manner capable of capturing an animal other
than a snowshoe hare;
(d) subject to paragraph 12(e), set more snares than the maximum number of snowshoe hare that may be snared as set out in
their snare permit;
(e) bait a snare with any bait other then naturally occurring
flora;
(f) cut any flora with a trunk diameter that is greater than
7.5 cm measured at a height of 15 cm above the ground, for use
in snaring snowshoe hare;
(g) cut or damage white pine (Pinus strobus), yellow birch
(Betula alleghaniensis), black ash (Fraxinus nigra) or red maple (Acer rubrum);
(h) leave a snare unattended for more than 48 hours;
(i) snare snowshoe hare in an area of the park that has been
closed to the snaring of snowshoe hare by the superintendent
under section 16; or
(j) use snowshoe hare snared under their snare permit for any
purpose other than for their own personal use — including as
gifts — or the use of their household.
DUTIES OF HOLDERS OF SNARE PERMITS
March 26, 2005
INTERDICTIONS : TITULAIRE DU PERMIS DE CHASSE AU COLLET
11. Il est interdit au titulaire du permis de chasse au collet :
a) de transférer ou de céder son permis;
b) de chasser au moyen d’un collet fait d’un matériau autre que
le fil métallique;
c) de placer un collet de telle sorte qu’il est possible de capturer
un animal autre qu’un lièvre d’Amérique;
d) sous réserve de l’alinéa 12e), de tendre plus de collets que le
nombre maximal de lièvres d’Amérique qu’il a le droit de capturer selon son permis;
e) d’appâter un collet avec un autre appât que la flore naturelle;
f) de couper, pour l’utiliser lors de la chasse au collet, un élément de la flore dont le tronc est d’un diamètre supérieur à
7,5 cm mesuré à une hauteur de 15 cm au-dessus du sol;
g) de couper ou d’endommager du pin blanc (Pinus strobus),
du bouleau jaune (Betula alleghaniensis), du frêne noir d’Amérique (Fraxinus nigra) ou de l’érable rouge (Acer rubrum);
h) de laisser un collet sans surveillance pendant plus de
quarante-huit heures;
i) de chasser au collet le lièvre d’Amérique dans une zone de la
réserve où la chasse est interdite par le directeur aux termes de
l’article 16;
j) d’utiliser le lièvre d’Amérique chassé au collet en vertu du
permis à d’autres fins que son usage personnel — y compris à
titre de cadeau — ou celui des personnes vivant sous son toit.
OBLIGATIONS DU TITULAIRE DU PERMIS DE CHASSE AU COLLET
12. The holder of a snare permit shall
(a) carry their snare permit when they are snaring or in possession of snowshoe hare in the park;
(b) on request by the superintendent, a park warden, an enforcement officer or a peace officer, immediately produce for
examination, as applicable, their snare permit, snares and any
snowshoe hare in their possession;
(c) notify the superintendent, in writing as soon as possible, of
any change in the address of their permanent residence;
(d) report, without delay, to a park warden, any accidental capture by the permit holder in any of their snares of an animal
other than a snowshoe hare if that animal is wounded or dead;
and
(e) after they snare one half of the limit of snowshoe hare
specified in their permit, reduce the number of their snares so
that the number of their snares does not at any subsequent time
exceed the remainder of that limit.
12. Le titulaire du permis de chasse au collet doit :
a) lorsqu’il chasse au collet ou qu’il est en possession de lièvres d’Amérique dans le parc, porter sur lui son permis de
chasse au collet;
b) sur la demande du directeur, d’un garde de parc, d’un agent
de l’autorité ou d’un agent de la paix, lui présenter sans délai,
selon le cas, ses collets, les lièvres d’Amérique en sa possession ou son permis pour qu’il puisse les examiner;
c) informer le directeur, par écrit et dès que possible, de tout
changement d’adresse de résidence permanente;
d) rapporter immédiatement à un garde de parc toute capture
accidentelle dans ses collets d’un animal — mort ou blessé —
autre qu’un lièvre d’Amérique;
e) une fois qu’il a capturé la moitié du nombre maximal de lièvres d’Amérique qu’il peut capturer selon son permis, réduit le
nombre de ses collets de façon qu’il ne dépasse pas, subséquemment, le reste de cette limite.
13. (1) The holder of a snare permit shall remove their snares,
snaring line indicators and trail indicators when the limit of snowshoe hare specified in the snare permit has been reached or, if that
limit is not reached, before the expiry of the permit.
13. (1) Le titulaire du permis de chasse au collet enlève ses collets et ses marques de lignes et de sentiers dès qu’il atteint le
nombre maximal de lièvres d’Amérique qu’il a le droit de capturer selon son permis ou, s’il ne l’atteint pas, au plus tard à l’expiration du permis.
(2) Le directeur enlève les collets et les marques de lignes et de
sentiers laissés par le titulaire du permis en contravention du paragraphe (1), et en dispose.
(3) Le titulaire supporte tous les frais engagés par le directeur
aux termes du paragraphe (2).
14. (1) Dans les trente jours suivant l’expiration du permis de
chasse au collet, son titulaire le remet à un garde de parc.
(2) If the permit holder fails to comply with subsection (1), the
superintendent shall remove and dispose of the snares, snaring
line indicators and trail indicators.
(3) The permit holder shall be responsible for all expenses incurred by the superintendent under subsection (2).
14. (1) Within 30 days after the expiry of a snare permit, the
permit holder shall return the permit to a park warden.
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
1017
(2) The permit holder shall state the following information on
the back of their snare permit before returning it:
(a) the number of snares set by the permit holder;
(b) the number of snowshoe hare snared by the permit holder;
(c) the areas in which the snowshoe hare were snared;
(d) the number of days during which the permit holder carried
on the snaring activity under the permit; and
(e) any other information that the permit holder was required to
record under a condition of the permit.
(2) Avant de remettre son permis, le titulaire inscrit au dos de
celui-ci les renseignements suivants :
a) le nombre de collets tendus;
b) le nombre de lièvres d’Amérique capturés;
c) les zones où il les a capturés;
d) le nombre de jours où il a pratiqué la chasse au collet au titre
du permis;
e) tout autre renseignement qu’il était tenu de consigner
conformément aux modalités du permis.
POWERS OF SUPERINTENDENT
POUVOIRS DU DIRECTEUR
15. The superintendent shall, for the purposes of the conservation of snowshoe hare and the maintenance of the ecological integrity of the park, in respect of each season, determine those
areas in the park in which the snaring of snowshoe hare will be
permitted or restricted.
16. The superintendent may, at any time, for purposes of management of the park, public safety or the conservation of natural
resources, close areas of the park to the snaring of snowshoe hare
for any period that the superintendent determines necessary.
17. Based on the determinations made under sections 15 and
16, the superintendent shall, in respect of each season, determine
(a) the limit of snowshoe hare that may be snared under a snare
permit; and
(b) the maximum number of snare permits to be issued for each
area where the snaring of snowshoe hare will be permitted.
15. Le directeur détermine, pour chaque saison, les zones du
parc où la chasse au collet du lièvre d’Amérique sera permise
ou restreinte, compte tenu de la nécessité de préserver le lièvre
d’Amérique et de maintenir l’intégrité écologique du parc.
SUSPENSION AND REVOCATION
SUSPENSION ET RÉVOCATION
18. (1) The superintendent may suspend a snare permit if the
permit holder contravenes any provision of these Regulations or
any condition of their permit.
(2) The superintendent shall reinstate a suspended snare permit
(a) if the contravention that led to the suspension has been
corrected;
(b) after a period of 30 days from the date of the suspension,
unless proceedings have been instituted before the end of that
period in respect of the alleged contravention; or
(c) if proceedings are instituted, after the permit holder has
been found not guilty of an offence in respect of the alleged
contravention or after the proceedings against them have been
discontinued.
(3) The superintendent shall revoke the snare permit if
(a) the permit holder is convicted of an offence in respect of a
contravention of any provision of these Regulations or any
condition of the permit; or
(b) except when the permit was reinstated under paragraph (2)(b) or (c), the permit has been suspended twice during
the period for which it was issued.
18. (1) Le directeur peut suspendre un permis de chasse au collet si son titulaire contrevient au présent règlement ou à une modalité du permis.
(2) Le directeur rétablit le permis dans les cas suivants :
a) il est remédié à la contravention ayant donné lieu à la
suspension;
b) un délai de trente jours s’est écoulé depuis la date de la suspension sans qu’aucune poursuite n’ait été intentée relativement à la contravention présumée;
c) si une poursuite a été intentée, le titulaire du permis a été reconnu non coupable de l’infraction à l’égard de la contravention présumée ou la poursuite a été abandonnée.
16. Le directeur peut en tout temps, à des fins de gestion du
parc, de sécurité publique ou de préservation des ressources naturelles, interdire la chasse au collet du lièvre d’Amérique dans
toute zone du parc pour la période qu’il juge nécessaire.
17. Le directeur fixe pour chaque saison, compte tenu des zones déterminées aux termes des articles 15 et 16 :
a) le nombre maximal de lièvres d’Amérique qui peuvent être
capturés en vertu d’un permis de chasse au collet;
b) le nombre maximal de permis de chasse au collet qui peuvent être délivrés pour chaque zone où la chasse au collet du
lièvre d’Amérique est permise.
(3) Le directeur révoque le permis de chasse au collet dans les
cas suivants :
a) son titulaire est reconnu coupable d’une infraction à l’égard
d’une contravention au présent règlement ou à une modalité du
permis;
b) le permis a été suspendu deux fois au cours de sa période de
validité, compte non tenu des cas où il a été rétabli en application des alinéas (2)b) ou c).
DECISIONS OF THE SUPERINTENDENT
DÉCISIONS DU DIRECTEUR
Notice
Notification
19. If the superintendent refuses to issue a snare permit or suspends or revokes a snare permit, the superintendent shall, as soon
as possible after making their decision, provide written notice of
their decision, including reasons, to the applicant or permit holder,
as applicable.
19. Si le directeur refuse de délivrer un permis de chasse au
collet ou suspend ou révoque un tel permis, il notifie dès que possible, par écrit et motifs à l’appui, sa décision à l’intéressé.
1018
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
Review
Révision
20. (1) Any person to whom the superintendent has refused to
issue a snare permit, or whose snare permit has been suspended or
revoked by the superintendent, may request a review of the superintendent’s decision by submitting a request in writing to the
Chief Executive Officer within 30 days after receipt by that person of the notice referred to in section 19.
(2) On receipt of the written request for review, the Chief Executive Officer shall require that the superintendent issue or reinstate the snare permit if the Chief Executive Officer reaches a
decision that differs from the superintendent’s decision with
respect
(a) in the case of a refusal, to the requirements and matters to
be considered under sections 7 and 8; and
(b) in the case of a suspension or revocation, to the reasons set
out in section 18.
(3) The Chief Executive Officer shall provide written notice of
their decision, including reasons, to the person who requested the
review.
20. (1) Toute personne à qui le directeur refuse de délivrer un
permis de chasse au collet ou dont il suspend ou révoque le permis peut présenter par écrit au directeur général, dans les trente
jours suivant la réception de la notification visée à l’article 19,
une demande de révision de la décision du directeur.
(2) Sur réception de la demande de révision écrite, le directeur
général enjoint au directeur de délivrer ou de rétablir le permis de
chasse au collet, selon le cas, s’il arrive à une décision différente
de celle du directeur, eu égard :
a) dans le cas d’un refus de délivrance, aux conditions de délivrance et aux facteurs à considérer aux termes des articles 7
et 8;
b) dans le cas d’une suspension ou d’une révocation, aux motifs de suspension ou de révocation mentionnés à l’article 18.
(3) Le directeur général notifie, par écrit et motifs à l’appui, sa
décision à la personne qui a demandé la révision.
CONSEQUENTIAL AMENDMENT TO THE
NATIONAL PARKS WILDLIFE REGULATIONS
MODIFICATION CORRÉLATIVE AU
RÈGLEMENT SUR LA FAUNE DES PARCS NATIONAUX
21. Subsections 3(1) and (1.1) of the National Parks Wildlife
Regulations1 are replaced by the following:
3. (1) Subject to sections 40 and 41 of the Canada National
Parks Act, these Regulations apply to all parks other than Wood
Buffalo National Park of Canada and to all park reserves as if
they were parks.
(1.1) In the event of an inconsistency between these Regulations and the National Parks Fishing Regulations, the Mingan
Archipelago National Park Reserve of Canada Snowshoe Hare
Regulations or the Gros Morne National Park of Canada Snowshoe Hare Regulations, then the National Parks Fishing Regulations, the Mingan Archipelago National Park Reserve of Canada
Snowshoe Hare Regulations or the Gros Morne National Park of
Canada Snowshoe Hare Regulations prevail, respectively, to the
extent of the inconsistency.
21. Les paragraphes 3(1) et (1.1) du Règlement sur la faune
des parcs nationaux1 sont remplacés par ce qui suit :
3. (1) Sous réserve des articles 40 et 41 de la Loi sur les parcs
nationaux du Canada, le présent règlement s’applique à tous les
parcs, sauf au parc national de Wood Buffalo du Canada, ainsi
qu’à toutes les réserves comme s’il s’agissait de parcs.
(1.1) Les dispositions du Règlement sur la pêche dans les parcs
nationaux, du Règlement sur le lièvre d’Amérique dans la réserve
à vocation de parc national de l’Archipel-de-Mingan du Canada
et du Règlement sur le lièvre d’Amérique dans le parc national du
Gros-Morne du Canada l’emportent sur les dispositions incompatibles du présent règlement.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
22. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
22. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[13-1-o]
[13-1-o]
———
———
1
1
SOR/81-401
DORS/81-401
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
1019
Regulations Amending the National Parks of Canada
Fishing Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur la pêche dans
les parcs nationaux du Canada
Statutory authority
Canada National Parks Act
Fondement législatif
Loi sur les parcs nationaux du Canada
Sponsoring agency and sponsoring departments
Parks Canada Agency, Department of the Environment and
Department of Natural Resources
Organisme responsable et ministères responsables
Agence Parcs Canada, ministère de l’Environnement et
ministère des Ressources naturelles
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
For the Regulatory Impact Analysis Statement, see page 1001.
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Pour le résumé de l’étude d’impact de la réglementation, voir la
page 1001.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to paragraph 16(1)(d) of the Canada National Parks Acta, proposes to make the annexed Regulations Amending the National
Parks of Canada Fishing Regulations.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 30 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
addressed to Delana Perrier, Project Manager, Legislative and
Regulatory Affairs, National Parks Directorate, Parks Canada,
25 Eddy Street, Gatineau, Quebec K1A 0M5 (Fax: (819) 9970835).
Ottawa, March 21, 2005
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de l’alinéa 16(1)d) de la Loi sur les parcs nationaux du Canadaa, se propose de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur la pêche
dans les parcs nationaux du Canada, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à
Delana Perrier, gestionnaire de projet, Affaires législatives et
réglementaires, Direction générale des parcs nationaux, Parcs
Canada, 25, rue Eddy, Gatineau (Québec) K1A 0M5 (téléc. :
(819) 997-0835).
Ottawa, le 21 mars 2005
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
REGULATIONS AMENDING THE NATIONAL
PARKS OF CANADA FISHING REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
LA PÊCHE DANS LES PARCS NATIONAUX DU CANADA
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. Subsection 3(1) of the National Parks of Canada Fishing
Regulations1 is amended by striking out the word “or” at the
end of paragraph (d), by adding the word “or” at the end of
paragraph (e) and by adding the following after paragraph (e):
(f) for salmon in any waters in Gros Morne National Park of
Canada unless that person is
(i) the holder of a salmon licence and in possession of at
least one unused salmon tag, and
(ii) the holder of a salmon licence issued under the Wild
Life Regulations, Consolidated Newfoundland and Labrador
1. Le paragraphe 3(1) du Règlement sur la pêche dans les
parcs nationaux du Canada1 est modifié par adjonction, après
l’alinéa e), de ce qui suit :
f) le saumon dans les eaux du parc national du Gros-Morne du
Canada, à moins :
(i) d’être titulaire d’un permis de pêche du saumon et d’avoir
en sa possession au moins une étiquette à saumon inutilisée,
(ii) d’être titulaire d’un permis de pêche du saumon et d’avoir
en sa possession au moins une étiquette à saumon inutilisée
délivrés en vertu du règlement de Terre-Neuve-et-Labrador
———
———
a
a
1
S.C. 2000, c. 32
C.R.C., c. 1120; SOR/2003-54
1
L.C. 2000, ch. 32
C.R.C., ch. 1120; DORS/2003-54
Canada Gazette Part I
1020
March 26, 2005
Regulation 1156/96, made under the Wild Life Act, chapter W-8 of the Revised Statutes of Newfoundland, 1990, and
in possession of at least one unused salmon tag issued under
those Regulations.
2. (1) Subsection 7.2(1) of the Regulations is replaced by the
following:
7.2 (1) Every person who catches and retains a salmon in Gros
Morne or Terra Nova National Park of Canada shall immediately
affix a salmon tag to it in accordance with subsection (2).
(2) The portion of subsection 7.2(4) of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
(4) No person shall be in possession of salmon in Gros Morne
or Terra Nova National Park of Canada unless
3. Subsection 15(4) of the Regulations is replaced by the
following:
(4) No person shall fish from a bridge or any other structure
that crosses the waters of Cape Breton Highlands, Fundy, Gros
Morne, Prince Edward Island or Terra Nova National Park of
Canada.
4. Subsection 22(2) of the Regulations is replaced by the
following:
(2) No person shall fish in the waters of Cape Breton Highlands, Fundy, Georgian Bay Islands, Gros Morne, Kejimkujik,
Kouchibouguac, La Mauricie, Point Pelee, Prince Edward Island
or Terra Nova National Park of Canada during the period starting
one hour after sunset on any day and ending one hour before sunrise on the next day.
5. Schedule II to the Regulations is amended by adding the
following after item 47:
intitulé Wild Life Regulations, Consolidated Newfoundland
and Labrador Regulation 1156/96, pris en vertu de la loi de
Terre-Neuve-et-Labrador intitulée Wild Life Act, Revised Statutes of Newfoundland, 1990, ch. W-8.
2. (1) Le paragraphe 7.2(1) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
7.2 (1) Toute personne qui prend un saumon dans les parcs nationaux Terra-Nova et du Gros-Morne du Canada et le garde doit
immédiatement y fixer une étiquette à saumon conformément au
paragraphe (2).
(2) Le passage du paragraphe 7.2(4) du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(4) Il est interdit d’avoir du saumon en sa possession dans les
parcs nationaux Terra-Nova et du Gros-Morne du Canada à moins :
3. Le paragraphe 15(4) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(4) Il est interdit de pêcher d’un pont ou de n’importe quelle
structure qui traverse les eaux des parcs nationaux Fundy, du GrosMorne, des Hautes-Terres-du-Cap-Breton, de l’Île-du-PrinceÉdouard ou Terra-Nova du Canada.
4. Le paragraphe 22(2) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(2) Il est interdit de pêcher dans les eaux des parcs nationaux
Fundy, du Gros-Morne, des Hautes-Terres-du-Cap-Breton, des Îlesde-la-Baie-Georgienne, de l’Île-du-Prince-Édouard, Kejimkujik,
Kouchibouguac, de la Mauricie, de la Pointe-Pelée ou Terra-Nova
du Canada durant la période débutant une heure après le coucher du
soleil et se terminant une heure avant le lever du soleil.
5. L’annexe II du même règlement est modifiée par adjonction, après l’article 47, de ce qui suit :
Column I
Column II
Column III
Colonne I
Colonne II
Colonne III
Park Waters
Species of Fish
Open Season
Eaux des parcs
Espèces de poissons
Saison de pêche
Saumon
Du 15 juin au
7 septembre
Toutes les autres
espèces
Du 1er février au
15 avril et
du 15 mai au
7 septembre
The following waters in Gros
Morne National Park of
Canada
48. Trout River, Lomond
River, East Lomond
River (including any
body of water
connected to that
River that is within
90 metres of the
River’s entrance to,
or outlet from, the
park, and any other
body of water
connected to the
River through which
salmon travel), Deer
Arm Brook
49. All other waters
except as specified in
Schedule IV.
Salmon
June 15 to
September 7
All other species
February 1 to
April 15
and May 15 to
September 7
6. Part I of Schedule III to the Regulations is amended by
adding the following after item 26:
Column I
Item
27.
National Park of
Canada Waters
All waters in Gros
Morne National Park
of Canada
Column II
Column III
Species of Fish
Daily Catch and
Possession Limit and
Overall Length (where
applicable)
(a) Trout and
Arctic charr
12 fish, or 2.2 kg plus
1 fish, whichever
comes first
Les eaux suivantes dans le
parc national du Gros-Morne
du Canada
48. La rivière Trout, la
rivière Lomond et la
rivière East Lomond
(y compris tout plan
d’eau rattaché à cette
rivière et situé en deçà
de 90 mètres du point
d’entrée de la rivière
dans le parc ou de son
point de sortie du parc,
et tout autre plan d’eau
rattaché à cette rivière
par lequel le saumon se
déplace), le ruisseau
Deer Arm
49. Toutes les autres eaux,
sauf celles visées à
l’annexe IV
6. La partie I de l’annexe III du même règlement est modifiée par adjonction, après l’article 26, de ce qui suit :
Colonne I
Article
27.
Colonne II
Colonne III
Eaux de parcs
Espèces de
nationaux du Canada poisson
Prises quotidiennes,
limite de possession et,
le cas échéant,
longueur totale
Toutes les eaux du parc a) Truite et
national du Grosomble chevalier
Morne du Canada
12 poissons, ou 2,2 kg
plus 1 poisson, selon la
première limite atteinte
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
Column I
Item
National Park of
Canada Waters
Column II
Column III
Species of Fish
Daily Catch and
Possession Limit and
Overall Length (where
applicable)
(b) Salmon
Colonne I
Item
26.
National Park of
Canada Waters
All waters in Gros
Morne National Park
of Canada
Eaux de parcs
Espèces de
nationaux du Canada poisson
2 fish, greater than
30 cm fork length but
less than 63 cm fork
length, when measured
in a straight line from
the tip of the nose to
the fork of the tail
7. Part II of Schedule III to the Regulations is amended by
adding the following after item 25:
Column I
Article
Colonne II
b) Saumon
Column III
Colonne I
Species of Fish
Aggregate Daily Catch
and Possession Limit
Eaux de parcs
Espèces de
nationaux du Canada poisson
(b) Salmon
24 fish, or 4.4 kg plus
1 fish, whichever
comes first
Possession limit is
two times the daily
catch and possession
limit
Colonne III
Prises quotidiennes,
limite de possession et,
le cas échéant,
longueur totale
2 poissons (longueur à
la fourche supérieure à
30 cm mais inférieure à
63 cm, mesurée en ligne
droite de l’extrémité de
la tête à la fourche de
la queue)
7. La partie II de l’annexe III du même règlement est modifiée par adjonction, après l’article 25, de ce qui suit :
Column II
(a) Trout and
Arctic charr
1021
Article
26.
Colonne II
Toutes les eaux du
parc national du GrosMorne du Canada
a) Truite et
omble chevalier
b) Saumon
Colonne III
Limites quotidiennes
globales de prise et de
possession
24 poissons, ou 4,4 kg
plus 1 poisson, selon la
première limite atteinte
La limite de possession
équivaut à deux fois la
limite quotidienne de
prise et de possession
8. Schedule IV to the Regulations is amended by adding the
following after item 16:
8. L’annexe IV du même règlement est modifiée par adjonction, après l’article 16, de ce qui suit :
17. Gros Morne National Park
of Canada
17. Parc national du Gros-Morne
du Canada
(a) All waters of the Western Brook
drainage basin, including Western
Brook, Western Brook Pond and
Stag Brook
(b) Ten Mile Feeder between Ten Mile
Pond and Deer Arm Pond
a) Toutes les eaux du bassin récepteur
du ruisseau Western, y compris le
ruisseau Western Brook, l’étang
Western Brook et le ruisseau Stag
b) Le ruisseau Ten Mile Feeder entre
l’étang Ten Mile et l’étang Deer Arm
9. The portion of item 1 of Schedule V to the Regulations
in column II is amended by adding the following after
paragraph (d):
9. La colonne II de l’article 1 de l’annexe V du même règlement est modifiée par adjonction, après l’alinéa d), de ce
qui suit :
Column I
Column II
Colonne I
Species of Fish
Park Waters
Espèces de poissons
Eaux des parcs
1. Salmon
(e) Gros Morne National Park of Canada
(i) Trout River
(ii) Lomond River
(iii) East Lomond River
(iv) Deer Arm Brook
1. Saumon
e) Parc national du Gros-Morne du Canada
(i) Rivière Trout
(ii) Rivière Lomond
(iii) Rivière East Lomond
(iv) Ruisseau Deer Arm
Colonne II
10. The portion of item 2 of Schedule V to the Regulations
in column II is amended by adding the following after
paragraph (e):
10. La colonne II de l’article 2 de l’annexe V du même règlement est modifiée par adjonction, après l’alinéa e), de ce
qui suit :
Column I
Column II
Colonne I
Colonne II
Species of Fish
Park Waters
Espèces de poissons
Eaux des parcs
2. All other species
(f) Gros Morne National Park of Canada
(i) Trout River
(ii) Lomond River
(iii) East Lomond River
(iv) Deer Arm Brook
2. Toutes les autres espèces
f) Parc national du Gros-Morne du Canada
(i) Rivière Trout
(ii) Rivière Lomond
(iii) Rivière East Lomond
(iv) Ruisseau Deer Arm
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
11. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
11. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[13-1-o]
[13-1-o]
1022
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
Regulations Repealing the Gros Morne Forestry
Timber Regulations
Règlement abrogeant le Règlement sur le bois de la
région du Gros-Morne
Statutory authority
Forestry Act
Fondement législatif
Loi sur les forêts
Sponsoring agency and sponsoring departments
Parks Canada Agency, Department of the Environment and
Department of Natural Resources
Organisme responsable et ministères responsables
Agence Parcs Canada, ministère de l’Environnement et
ministère des Ressources naturelles
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
For the Regulatory Impact Analysis Statement, see page 1001.
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Pour le résumé de l’étude d’impact de la réglementation, voir la
page 1001.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant to section 6a of the Forestry Actb, proposes to make the
annexed Regulations Repealing the Gros Morne Forestry Timber
Regulations.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 30 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
addressed to Delana Perrier, Project Manager, Regulatory Development, Legislation and Policy Branch, Parks Canada, 25 Eddy
Street, Gatineau, Quebec K1A 0M5 (fax: (819) 997-0835).
Ottawa, March 21, 2005
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de l’article 6a de la Loi sur les forêtsb, se propose de prendre le Règlement abrogeant le Règlement sur le bois de la région du GrosMorne, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à
Delana Perrier, gestionnaire de projet, Développement des règlements, Législation et politiques, Parcs Canada, 25, rue Eddy, Gatineau (Québec) K1A 0M5 (téléc. : (819) 997-0835).
Ottawa, le 21 mars 2005
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
REGULATIONS REPEALING THE GROS MORNE
FORESTRY TIMBER REGULATIONS
RÈGLEMENT ABROGEANT LE RÈGLEMENT
SUR LE BOIS DE LA RÉGION DU GROS-MORNE
REPEAL
ABROGATION
1. The Gros Morne Forestry Timber Regulations
repealed.
1
are
1. Le Règlement sur le bois de la région du Gros-Morne1 est
abrogé.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[13-1-o]
[13-1-o]
———
———
a
a
b
1
S.C. 1989, c. 27, s. 18
S.C. 1989, c. 27, s. 14
SOR/82-288
b
1
L.C. 1989, ch. 27, art. 18
L.C. 1989, ch. 27, art. 14
DORS/82-288
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
1023
Regulations Amending the Motor Vehicle Safety
Regulations (Diverse Amendments) and the Motor
Vehicle Tire Safety Regulations, 1995
Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité des
véhicules automobiles (modifications diverses) et le
Règlement de 1995 sur la sécurité des pneus de
véhicule automobile
Statutory authority
Motor Vehicle Safety Act
Fondement législatif
Loi sur la sécurité automobile
Sponsoring department
Department of Transport
Ministère responsable
Ministère des Transports
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Description
Description
The Department of Transport is proposing to amend the
Motor Vehicle Safety Regulations1 (MVSR) and the Motor Vehicle Tire Safety Regulations, 19952 (MVTSR). With respect to the
MVTSR, this is a proposal to amend paragraph 1(1)(d) of Schedule IV. With respect to the MVSR, the proposed amendments
include the addition of an abbreviation to correct an omission in
paragraph 6(1)(f); the correction of a subsection reference in subparagraph 6.2(1)(f)(ii); the addition of a requirement to display
the tire load range on the compliance or information label referred
to in subsection 120(12) of Schedule IV; the re-instatement of the
content of subparagraph 120(6)(a)(viii) of Schedule IV, inadvertently deleted in a previous amendment; the clarification of Section 210.2 of Schedule IV; the correction of references in subsections 301.2(1.1) and (1.2) of Schedule IV, and the introduction of
a revised version of Test Method 1106.
Le ministère des Transports se propose de modifier le Règlement sur la sécurité des véhicules automobiles1 (RSVA) et le
Règlement de 1995 sur la sécurité des pneus de véhicule automobile2 (RSPVA). En ce qui concerne ce dernier règlement, il
s’agit d’une proposition visant à modifier l’alinéa 1(1)d) de
l’annexe IV. En ce qui concerne le RSVA, les modifications proposées comprennent l’ajout d’une abréviation pour rectifier une
omission à l’alinéa 6(1)f), la correction d’un renvoi au sousalinéa 6.2(1)f)(ii), l’inclusion de la désignation de la limite de
charge d’un pneu sur l’étiquette de conformité ou l’étiquette informative mentionnée au paragraphe 120(12) de l’annexe IV, le
rétablissement du contenu du sous-alinéa 120(6)a)(viii) de l’annexe IV qui avait été supprimé par inadvertance lors d’une modification antérieure du Règlement, un éclaircissement apporté à
l’article 210.2 de l’annexe IV, la correction des références dans
les paragraphes 301.2(1.1) et 301.2(1.2) de l’annexe IV et l’introduction d’une version révisée de la Méthode d’essai 1106.
Background
Explication
Motor Vehicle Tire Safety Regulations, 1995
Règlement de 1995 sur la sécurité des pneus de véhicule
automobile
Paragraph 1(1)(d) of Schedule IV
Alinéa 1(1)d) de l’annexe IV
The Department proposes to update paragraph 1(1)(d) of
Schedule IV to the MVTSR by adding 350 kPa (51 p.s.i.) to the
list of maximum permissible inflation pressures. This change will
align the Canadian requirements with those in the United States.
Le Ministère désire mettre à jour l’alinéa 1(1)d) de l’annexe IV
du RSPVA en ajoutant la valeur 350 kPa (51 lb/po2) à la liste des
pressions maximales permises de gonflage. Cette modification
permettra d’harmoniser les exigences canadiennes avec celles des
États-Unis.
Motor Vehicle Safety Regulations
Règlement sur la sécurité des véhicules automobiles
Section 6
Article 6
The Department proposes to correct an omission in paragraph 6(1)(f) by adding in subparagraph 6(1)(f)(xxii) the abbreviation “SNO/MNG” to refer to a snowmobile.
The Department also proposes to amend subparagraph 6.2(1)(f)(ii) of Schedule IV to the MVSR to refer to the
correct subsection, namely subsection 120(14).
Le Ministère désire rectifier une omission à l’alinéa 6(1)f) en
ajoutant au sous-alinéa 6(1)f)(xxii) l’abréviation « SNO/MNG »
pour désigner les motoneiges.
Le Ministère souhaite également mettre à jour le sousalinéa 6.2(1)f)(ii) de l’annexe IV du RSVA en faisant un renvoi
au bon paragraphe, soit le paragraphe 120(14).
———
———
1
1
2
C.R.C., c. 1038
SOR/95-148
2
C.R.C., ch. 1038
DORS/95-148
1024
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
Section 120 of Schedule IV
Article 120 de l’annexe IV
Modifications were made to section 120 of the MVSR — Tire
Selection and Rims for Vehicles Other than Passenger Cars — by
SOR/2003-272, registered on July 24, 2003, and published in
Part II of the Canada Gazette on August 13, 2003. These included
an update of subparagraphs 120(6)(a)(iv) to (viii), which listed
the letters used for identification of the rim’s published nominal
dimensions. In doing so, subparagraph 120(6)(a)(viii), which
listed the letter “N,” was inadvertently deleted.
Des modifications ont été apportées à l’article 120 du RSVA —
Choix des pneus et des jantes pour les véhicules autres que les
voitures de tourisme — par le DORS/2003-272, enregistré le
24 juillet 2003 et publié le 13 août 2003 dans la partie II de la
Gazette du Canada. Ces modifications comprenaient une mise à
jour des sous-alinéas 120(6)a)(iv) à (viii) qui énuméraient les
lettres servant à l’identification de la provenance des publications
des dimensions nominales des jantes. Lors de ces modifications,
le sous-alinéa 120(6)a)(viii), qui affichait la lettre N, a été supprimé par inadvertance.
Le Ministère propose de rétablir à l’alinéa 120(6)a) la mention
de la lettre N qui doit être apposée sur la jante si les dimensions
nominales figurent dans le document qui est visé à l’alinéa 1(1)b)
de l’annexe IV ou à l’alinéa 1(1)a) de l’annexe V du Règlement
de 1995 sur la sécurité des pneus de véhicule automobile et doit
être fourni en vertu du paragraphe 7(1) de ce règlement.
The Department is proposing to re-instate in paragraph 120(6)(a) the requirement that the letter “N” be marked on
the rim if the nominal dimensions are contained in the document
referred to in paragraph 1(1)(b) of Schedule IV or paragraph 1(1)(a) of Schedule V to the Motor Vehicle Tire Safety
Regulations, 1995 and required to be provided under subsection 7(1) of those Regulations.
Also, the Department proposes to update paragraph 120(12)(a)
of Schedule IV to the MVSR. That paragraph currently reads as
follows:
(12) Subject to subsection (14), the compliance label required
by these Regulations shall display, after each GAWR,
(a) the size designation of tires appropriate for that GAWR;
The Department proposes to amend that paragraph to read as
follows:
(12) Subject to subsection (14), the compliance label or information label required by these Regulations shall display, after
each GAWR,
(a) the size designation of tires appropriate for that GAWR,
followed by the load range of the tires if it is marked on their
sidewalls in accordance with the Motor Vehicle Tire Safety
Regulations, 1995;
The tire’s load range designation on the compliance label or information label will enable compliance officers to verify important tire information quickly. It will also ensure that, when vehicle
owners purchase a new tire, they purchase the correct one for the
vehicle.
De plus, le Ministère désire mettre à jour l’alinéa 120(12)a) de
l’annexe IV du RSVA. Cet alinéa est actuellement rédigé comme
suit :
(12) Sous réserve du paragraphe (14), l’étiquette de conformité
exigée par le présent règlement doit indiquer, après chaque
PNBE :
a) les dimensions des pneus qui conviennent à ce PNBE;
Le Ministère propose que l’alinéa 120(12)a) soit libellé comme
suit :
(12) Sous réserve du paragraphe (14), l’étiquette de conformité
ou l’étiquette informative exigée par le présent règlement doivent indiquer, après chaque PNBE, les renseignements suivants :
a) les dimensions des pneus qui conviennent à ce PNBE,
suivies de la limite de charge des pneus si celle-ci est indiquée sur leurs flancs en conformité avec le Règlement de
1995 sur la sécurité de pneus de véhicule automobile;
L’identification de la limite de charge sur l’étiquette de conformité ou l’étiquette informative permettra à un agent de conformité
de vérifier rapidement des renseignements importants concernant
ces pneus. Cette mesure permettra également de faire en sorte
que, lorsque le propriétaire d’un véhicule fait l’achat d’un pneu
neuf, le pneu en question convient à ce véhicule particulier.
Section 210.2 of Schedule IV
Article 210.2 de l’annexe IV
The Department wishes to clarify paragraph 210.2(2)(c) and
subsection 210.2(8) of Schedule IV to the MVSR. Those provisions currently read as follows:
210.2(2) This section does not apply to
(c) a vehicle that is not equipped with a passenger-side air
bag cut-off switch that accommodates all makes of restraint
systems and booster cushions and
210.2(8) If the distance between the rearward surface of the
front seat back and the forward surface of the rear seat back is
less than 720 mm, as measured in accordance with Figure 6, a
lower universal anchorage system may be installed in a designated passenger seating position in the first row of designated
seating positions instead of in the second row of designated
seating positions if the vehicle is equipped with a passengerside air bag cut-off switch.
Le Ministère désire résoudre des ambiguïtés à l’alinéa 210.2(2)c) et au paragraphe 210.2(8) de l’annexe IV du
RSVA. Ces dispositions sont actuellement rédigées comme suit :
210.2(2) Le présent article ne s’applique pas :
c) aux véhicules non munis, du côté du passager, d’un interrupteur pour sac gonflable s’adaptant à toutes les marques
d’ensembles de retenue et de coussins d’appoint dans les cas
suivants :
210.2(8) Lorsque la distance entre la surface arrière du dossier
du siège avant et la surface avant du dossier du siège arrière est
inférieure à 720 mm, mesurée conformément à la figure 6, un
dispositif universel d’ancrages d’attaches inférieurs peut être
installé à une place assise désignée pour passager dans la première rangée de places assises désignées au lieu d’être installé
dans la deuxième rangée de places assises désignées si le véhicule est muni, du côté du passager, d’un interrupteur pour sac
gonflable.
Le Ministère propose la formulation suivante pour clarifier
l’alinéa 210.2(2)c) et le paragraphe 210.2(8) :
The Department proposes the following wording to clarify
paragraph 210.2(2)(c) and subsection 210.2(8):
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
1025
210.2(2) Le présent article ne s’applique pas :
c) aux véhicules non munis d’un interrupteur manuel pour
désactiver le sac gonflable frontal installé à la place assise
désignée extérieure avant droite lorsqu’un ensemble de retenue ou un coussin d’appoint, quel qu’il soit, est installé, dans
les cas suivants :
210.2(8) Lorsque la distance entre la surface arrière du dossier
du siège avant et la surface avant du dossier du siège arrière est
inférieure à 720 mm, mesurée conformément à la figure 6, un
dispositif universel d’ancrages d’attaches inférieurs peut être
installé à une place assise désignée pour passager dans la première rangée de places assises désignées au lieu d’être installé
dans la deuxième rangée de places assises désignées si le véhicule est muni de l’interrupteur manuel visé à l’alinéa (2)c).
210.2(2) This section does not apply to
(c) a vehicle that is not equipped with a manual cut-off
switch to deactivate the frontal air bag that is installed at the
right front outboard designated seating position when any restraint system or booster cushion is installed and
210.2(8) If the distance between the rearward surface of the
front seat back and the forward surface of the rear seat back is
less than 720 mm, as measured in accordance with Figure 6, a
lower universal anchorage system may be installed in a designated passenger seating position in the first row of designated
seating positions instead of in the second row of designated
seating positions if the vehicle is equipped with the manual cutoff switch referred to in paragraph (2)(c).
Section 301.2 of Schedule IV
Article 301.2 de l’annexe IV
The Department proposes to correct the references in subsections 301.2(1.1) and (1.2) of Schedule IV, located under the heading “CNG Fuel System Integrity.” These two subsections should
refer to Test Method 301.2 — CNG Fuel System Integrity and not
to Test Method 310.1 — LPG Fuel System Integrity.
Le Ministère propose de corriger les références des paragraphes 301.2(1.1) et (1.2) de l’annexe IV qui sont regroupés sous le
titre « Étanchéité du circuit d’alimentation en carburant de type
GNC ». Ces deux paragraphes doivent renvoyer à la Méthode
d’essai 301.2 — Étanchéité du circuit d’alimentation en gaz naturel comprimé, et non à la Méthode d’essai 310.1 — Étanchéité du
circuit d’alimentation en carburant de type GPL.
Test Method 1106
Méthode d’essai 1106
The Department proposes to introduce a revised version of Test
Method 1106 to correct section 1 of that Test Method, which incorrectly identifies the current location of section 1106. That section should refer to Schedule V.1.
Le Ministère désire introduire une version révisée de la Méthode d’essai 1106 pour corriger l’article 1 de la méthode d’essai
qui est inexact en ce qui concerne l’emplacement actuel de
l’article 1106. Cet article devrait se référer à l’annexe V.1.
Effective date
Date d’entrée en vigueur
With the exception of the amendment to paragraph 6(1)(f),
these proposed amendments would come into effect on the day of
their registration by the Clerk of the Privy Council.
The modification to paragraph 6(1)(f) would come into effect
on January 1, 2006, for the 2007 snowmobile models.
À l’exception des modifications au paragraphe 6(1)(f), les modifications proposées entreront en vigueur à la date d’enregistrement du Règlement par le greffier du Conseil privé.
La modification apportée au paragraphe 6(1)(f) entrera en
vigueur le 1er janvier 2006 pour les années-modèles 2007 de
motoneige.
Alternatives
Solutions envisagées
The Department determined that there were no reasonable alternatives to making these amendments. The proposed changes
serve to correct, clarify and update current requirements.
Le Ministère a décidé qu’il n’y avait pas d’autre solution raisonnable que de procéder aux modifications proposées, qui servent à corriger, à clarifier et à mettre à jour l’intention des exigences actuelles.
Benefits and costs
Avantages et coûts
These proposed amendments are not expected to have any significant negative cost impact on vehicle manufacturers and are
not expected to have any significant impact on the environment.
Les modifications proposées ne devraient pas entraîner d’augmentation de coûts pour les constructeurs de véhicules et ne devraient pas avoir d’effet important sur l’environnement.
Consultation
Consultations
Road Safety Consultation Mechanisms
Mécanismes de consultation sur la sécurité routière
The Department has instituted a systematic and extensive
consultation process that is intended to keep the automotive
industry, public safety organizations, and the general public
informed of planned and recent changes to the regulatory requirements governing motor vehicle safety in Canada and that
provides a mechanism to comment on these initiatives. Three
times a year, Departmental representatives meet with the Canadian Vehicle Manufacturers’ Association (CVMA), which represents Canada’s leading motor vehicle manufacturers.3 The Department also meets three times a year with the Association of
Le Ministère a institué un processus de consultations systématiques et intensives qui vise à tenir l’industrie automobile, les
organismes de sécurité publique et le grand public informés des
changements prévus et récemment apportés aux exigences réglementaires concernant la sécurité des véhicules automobiles au
Canada et qui fournit un mécanisme permettant de faire des observations au sujet de ces initiatives. Trois fois par année, des
représentants du Ministère rencontrent l’Association canadienne
des constructeurs de véhicules (ACCV), qui représente les fabricants de véhicules les plus importants du Canada.3 Le Ministère
———
———
3
3
The CVMA represents DaimlerChrysler Canada Inc., Ford Motor Company of
Canada, Limited, General Motors of Canada Limited, International Truck and
Engine Corporation Canada, and Volvo Cars of Canada Ltd.
L’ACCV représente DaimlerChrysler Canada Inc., Ford du Canada Limitée,
General Motors du Canada Limitée, International Truck and Engine Corporation
Canada et Volvo Cars of Canada Ltd.
1026
Canada Gazette Part I
International Automobile Manufacturers of Canada (AIAMC),
which represents international motor vehicle manufacturers and
importers.4 In addition, once a year, members of the Alliance of
Automobile Manufacturers (AAM) attend the AIAMC meeting.
The AAM is a trade association of 10 car and light-truck manufacturers whose members account for more than 90 percent of
U.S. vehicle sales.5 Semi-annual meetings are also held with the
Motorcycle and Moped Industry Council, the Rubber Association
of Canada, and the Juvenile Product Manufacturers Association.6
March 26, 2005
In order to monitor public opinion and concerns, as well as to
keep the public informed of road-safety-related issues, the Department offers a free telephone information service that Canadians may call from across the country and it publishes specific
safety-related information on its Web site. The public may also
make inquiries using the Department’s Web site and by mail. In
addition, a dedicated toll-free telephone line allows the public to
rencontre également trois fois par année l’Association des fabricants internationaux d’automobiles du Canada (AIAMC), qui
représente des fabricants et des importateurs internationaux de
véhicules automobiles4. De plus, une fois par année, des membres
de l’Alliance of Automobile Manufacturers (AAM) assistent à la
réunion de l’AIAMC. L’AAM est une association commerciale
de 10 fabricants de voitures et de camionnettes dont les membres
se partagent plus de 90 p. 100 des ventes de véhicules aux ÉtatsUnis5. Des réunions semestrielles sont aussi tenues avec le
Conseil de l’industrie de la motocyclette et du cyclomoteur,
l’Association canadienne de l’industrie du caoutchouc et la Juvenile Product Manufacturers Association6.
Ces réunions de l’industrie automobile fournissent aux fabricants et aux importateurs l’occasion de répondre aux changements proposés à la réglementation dont la Direction générale
de la sécurité routière et de la réglementation automobile est
responsable, de soulever des problèmes à propos des exigences
existantes et de discuter des préoccupations que les compagnies
membres pourraient avoir. Quatre fois par année, ces associations
reçoivent un exemplaire du Plan de réglementation de la Direction générale qui présente les grandes lignes de tous les changements envisagés à la réglementation et qui suit de près les initiatives à mesure qu’elles sont élaborées, publiées dans la Gazette du
Canada et que les nouvelles exigences entrent en vigueur.
Le Ministère consulte également les autorités fédérales des autres pays. Plus particulièrement, des réunions semestrielles, qui se
tiennent avec la National Highway Traffic Safety Administration
des États-Unis, se veulent une occasion précieuse de discuter
des initiatives éventuelles de réglementation et des problèmes
d’intérêt commun. Le Ministère est aussi engagé dans l’élaboration de règlements mondiaux, ce qui se fait sous les auspices du
Forum mondial des Nations Unies sur l’harmonisation des règlements sur les véhicules. De concert avec des membres d’autres
organismes de réglementation mondiaux et de groupes d’intérêts
publics, des représentants du Ministère participent à 11 réunions
ou plus par année dans le cadre de l’élaboration des règlements
techniques mondiaux afin de simplifier le processus de réglementation pour les fabricants automobiles qui commercialisent leurs
produits à l’échelle internationale.
Les consultations avec les provinces et les territoires ont lieu
régulièrement surtout grâce à la participation du Ministère au
Conseil canadien des administrateurs en transport motorisé
(CCATM). Son conseil d’administration se réunit au moins deux
fois par année, de même que les trois comités permanents du
CCATM, qui sont formés de représentants de chaque administration membre et qui traitent d’un vaste éventail de questions à
court et à long terme.
Afin de surveiller l’opinion et les préoccupations du public,
ainsi que de le tenir informé des questions liées à la sécurité routière, le Ministère offre un service téléphonique d’information gratuit dont les Canadiens peuvent se servir à la grandeur du
pays et il publie des renseignements précis liés à la sécurité sur
son site Web. Le public peut aussi présenter des demandes de
renseignements sur le site Web du Ministère ou par courrier. De
———
———
These automotive industry meetings allow manufacturers and
importers to respond to proposed changes to the regulations for
which the Road Safety and Motor Vehicle Regulation Directorate
is responsible, to raise problems with the existing requirements
and to discuss any matters of concern to the member companies.
On a quarterly basis, these associations receive a copy of the
Directorate’s Regulatory Plan, which outlines all contemplated
changes to the governing safety requirements and tracks initiatives as they are developed, published in the Canada Gazette, and
as new regulations come into force.
The Department also consults with the federal authorities of
other countries. In particular, semi-annual meetings are held with
the U.S. Department of Transportation that provide a valuable
opportunity to discuss future regulatory initiatives and problems
of mutual interest. In addition, the Department is committed to
the development of global regulations, which is being carried out
under the auspices of the United Nations World Forum for the
Harmonization of Vehicle Regulations. Along with members of
other world regulatory bodies and public interest groups, Departmental representatives participate in 11 or more meetings a year
as part of the initiative to develop Global Technical Regulations
in order to simplify the regulatory process for automotive manufacturers who market their products internationally.
Consultation with the provinces and territories also takes place
on a regular basis mainly through the Department’s membership
in the Canadian Council of Motor Transport Administrators
(CCMTA). Its Board of Directors meets a minimum of twice a
year, as do the three standing committees of the CCMTA, which
are comprised of officials from each member jurisdiction who
deal with a broad range of short- and long-term issues.
4
5
6
The AIAMC represents the following automotive manufacturers and importers:
BMW Canada Inc.; Daewoo Auto Canada Inc.; Honda Canada Inc.; Hyundai
Auto Canada; Kia Canada Inc.; Mazda Canada Inc.; Mercedes-Benz Canada
Inc.; Mitsubishi Motor Sales of Canada, Inc.; Nissan Canada Inc.; Porsche Cars
Canada Ltd.; Subaru Canada Inc.; Suzuki Canada Inc.; Toyota Canada Inc.; and
Volkswagen Canada Inc.
The AAM represents BMW Group, DaimlerChrysler, Ford Motor Company,
General Motors, Mazda North American Operations, Mitsubishi Motor Sales
of America, Inc., Nissan, Porsche Cars North America, Inc., Toyota, and
Volkswagen of America, Inc.
The Juvenile Product Manufacturers Association represents the manufacturers
and importers of infant and child restraint systems.
4
5
6
L’AIAMC représente les fabricants et les importateurs de véhicules automobiles
suivants : BMW Canada Inc.; Daewoo Auto Canada Inc.; Honda Canada Inc.;
Hyundai Auto Canada; Kia Canada Inc.; Mazda Canada Inc.; Mercedes-Benz Canada Inc.; Mitsubishi Motor Sales of Canada, Inc.; Nissan Canada Inc.; Porsche Cars
Canada Ltd.; Subaru Canada Inc.; Suzuki Canada Inc.; Toyota Canada Inc. et
Volkswagen Canada Inc.
L’AAM représente BMW Group, DaimlerChrysler, Ford Motor Company, General Motors, Mazda North American Operations, Mitsubishi Motor Sales of
America, Inc., Nissan, Porsche Cars North America, Inc., Toyota et Volkswagen
of America, Inc.
La Juvenile Product Manufacturers Association représente les fabricants et les
importateurs d’ensembles de retenue pour bébé et pour enfant.
Le 26 mars 2005
notify the Department of safety-related defects, which are subsequently investigated by the Public Complaints, Recalls and Investigations Division. As part of its research program, the Department has established several teams of collision investigators that
are affiliated with major universities, one of whose tasks is to
monitor road safety issues. A system for training instructors on
the proper installation of infant and child restraint systems has
also been implemented and the instructors advise the Department
of safety issues that arise.
This consultation process enables the Department to identify
and respond to safety-related problems in a timely fashion. More
important, it keeps the public, the automotive industry, and public
safety organizations abreast of the Directorate’s many regulatory
initiatives and provides opportunities for all concerned to participate in the development of new motor vehicle safety measures.
Gazette du Canada Partie I
1027
plus, une ligne téléphonique sans frais permet au public d’avertir
le Ministère des défauts liés à la sécurité, qui font par la suite
l’objet d’enquêtes de la part de la Division des plaintes du public,
des rappels et des enquêtes. Dans le cadre de son programme de
recherche, le Ministère a mis sur pied plusieurs équipes d’enquêtes sur les collisions qui sont associées aux principales universités; une partie de leur travail est de surveiller les problèmes de
sécurité routière. Un système d’agents de formation sur l’installation appropriée d’ensembles de retenue pour bébé et pour enfant a
aussi été mis en place et les agents avertissent le Ministère des
problèmes de sécurité qui surgissent.
Ce processus de consultation permet au Ministère d’identifier
les problèmes liés à la sécurité et d’y répondre en temps opportun.
Ce qui est plus important, il garde le public, l’industrie automobile et les organismes de sécurité publique au courant des nombreuses initiatives réglementaires de la Direction générale et leur
fournit l’occasion de participer à l’élaboration de nouvelles mesures de sécurité pour les véhicules automobiles.
Consultation Specific to These Amendments
Consultation concernant les présentes modifications
A consultation period of 75 days will follow the publication of
this proposal in the Canada Gazette, Part I. Comments may be
made by writing to the address given below or at any government-industry meeting. All responses will be taken into consideration in the development of the final amendment.
Une période de consultation de 75 jours suivra la publication
de la présente proposition dans la Partie I de la Gazette du Canada. Vous pouvez faire des commentaires en les adressant à
l’adresse qui figure ci-dessous ou à toute réunion entre le gouvernement et l’industrie. Ces commentaires seront pris en considération dans la rédaction des modifications finales.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
Motor vehicle manufacturers and importers are responsible for
ensuring that their products comply with the requirements of the
Motor Vehicle Safety Regulations. The Department monitors the
self-certification programs of manufacturers and importers by
reviewing their test documentation, inspecting vehicles, and testing vehicles obtained in the open market. When a defect is found,
the manufacturer or importer must issue a notice of defect to
owners and to the Minister of Transport. If a vehicle does not
comply with a safety standard, the manufacturer or importer is
subject to prosecution and, if found guilty, may be fined as prescribed in the Motor Vehicle Safety Act.
Les constructeurs et les importateurs de véhicules sont chargés
de s’assurer que leurs produits sont conformes aux exigences du
Règlement sur la sécurité des véhicules automobiles. Le Ministère
surveille les programmes d’autocertification des constructeurs et
des importateurs en examinant leurs documents d’essais, en inspectant et en faisant l’essai de véhicules acquis sur le marché.
Lorsqu’un défaut est découvert, le constructeur ou l’importateur
doit émettre un avis de défaut aux propriétaires et au ministère
des Transports. Si le véhicule ne se conforme pas aux normes de
sécurité, le constructeur ou l’importateur est passible d’une poursuite judiciaire et, s’il est jugé coupable, peut être mis à l’amende
selon les prescriptions de la Loi sur la sécurité automobile.
Contact
Personne-ressource
Winson Ng, Senior Regulatory Development Engineer, Road
Safety and Motor Vehicle Regulation Directorate, Transport Canada, Place de Ville, Tower C, 330 Sparks Street, Ottawa, Ontario
K1A 0N5, (613) 998-1949 (telephone), (613) 990-2913 (facsimile), ngwk@tc.gc.ca (electronic mail).
Winson Ng, Ingénieur principal de l’élaboration des règlements, Direction de la sécurité routière et de la réglementation
automobile, Transports Canada, Place de Ville, Tour C, 330, rue
Sparks, Ottawa (Ontario) K1A 0N5, (613) 998-1949 (téléphone),
(613) 990-2913 (télécopieur), ngwk@tc.gc.ca (courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given, pursuant to subsection 11(3) of the Motor Vehicle Safety Acta, that the Governor in Council, pursuant to
section 5b and subsection 11(1) of that Act, proposes to make the
annexed Regulations Amending the Motor Vehicle Safety Regulations (Diverse Amendments) and the Motor Vehicle Tire Safety
Regulations, 1995.
Avis est donné, conformément au paragraphe 11(3) de la Loi
sur la sécurité automobilea, que la gouverneure en conseil, en
vertu de l’article 5b et du paragraphe 11(1) de cette loi, se propose
de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité
des véhicules automobiles (modifications diverses) et le Règlement de 1995 sur la sécurité des pneus de véhicule automobile,
ci-après.
———
———
a
a
b
S.C. 1993, c. 16
S.C. 1999, c. 33, s. 351
b
L.C. 1993, ch. 16
L.C. 1999, ch. 33, art. 351
1028
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
Interested persons may make representations, in writing, with
respect to the proposed Regulations to the Minister of Transport
within 75 days after the date of publication of this notice. All such
representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date
of publication of this notice, and be sent to Winson Ng, Senior
Regulatory Development Engineer, Road Safety and Motor Vehicle Regulation Directorate, Department of Transport, Place de
Ville, Tower C, 8th Floor, 330 Sparks Street, Ottawa, Ontario
K1A 0N5 (Tel: (613) 998-1949; fax: (613) 990-2913; e-mail:
ngwk@tc.gc.ca).
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, March 21, 2005
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Les intéressés peuvent présenter par écrit au ministre des
Transports leurs observations au sujet du projet de règlement dans
les soixante-quinze jours suivant la date de publication du présent
avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi
que la date de publication, et d’envoyer le tout à Winson Ng, ingénieur principal de l’élaboration des règlements, Direction générale de la sécurité routière et de la réglementation automobile,
ministère des Transports, Place de Ville, Tour C, 8e étage, 330,
rue Sparks, Ottawa (Ontario) K1A 0N5 (tél. : (613) 998-1949;
téléc. : (613) 990-2913; courriel : ngwk@tc.gc.ca).
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
REGULATIONS AMENDING THE MOTOR VEHICLE
SAFETY REGULATIONS (DIVERSE AMENDMENTS)
AND THE MOTOR VEHICLE TIRE SAFETY
REGULATIONS, 1995
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
LA SÉCURITÉ DES VÉHICULES AUTOMOBILES
(MODIFICATIONS DIVERSES) ET LE RÈGLEMENT
DE 1995 SUR LA SÉCURITÉ DES PNEUS DE
VÉHICULE AUTOMOBILE
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
Motor Vehicle Safety Regulations
Règlement sur la sécurité des véhicules automobiles
1. Paragraph 6(1)(f) of the Motor Vehicle Safety Regulations1 is amended by striking out the word “and” at the end of
subparagraph (xx) and by replacing subparagraph (xxi) with
the following:
(xxi) “TWV/VTR” to refer to a three-wheeled vehicle, and
(xxii) “SNO/MNG” to refer to a snowmobile;
2. Subparagraph 6.2(1)(f)(ii) of the Regulations is replaced
by the following:
(ii) the information need not appear on the label if it is set
out on the placard referred to in subsection 110(5) of Schedule IV or on the label referred to in subsection 120(14) of
Schedule IV; and
3. (1) Paragraph 120(6)(a) of Schedule IV to the Regulations is amended by striking out the word “or” at the end of
subparagraph (v) and by replacing subparagraph (vi) with
the following:
(vi) “S”, if the nominal dimensions are published by the
South African Bureau of Standards, or
(vii) “N”, if the nominal dimensions are contained in the
document that is referred to in paragraph 1(1)(b) of Schedule IV or paragraph 1(1)(a) of Schedule V to the Motor Vehicle Tire Safety Regulations, 1995 and required to be provided under subsection 7(1) of those Regulations;
(2) The portion of subsection 120(12) of Schedule IV to the
Regulations before paragraph (b) is replaced by the following:
1. L’alinéa 6(1)f) du Règlement sur la sécurité des véhicules automobiles1 est modifié par adjonction, après le sousalinéa (xxi), de ce qui suit :
(xxii) « SNO/MNG » : motoneige;
Ottawa, le 21 mars 2005
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
2. Le sous-alinéa 6.2(1)f)(ii) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(ii) ces renseignements n’ont pas à figurer sur l’étiquette s’ils
sont indiqués sur la plaque visée au paragraphe 110(5) de
l’annexe IV ou sur l’étiquette visée au paragraphe 120(14)
de l’annexe IV;
3. (1) L’alinéa 120(6)a) de l’annexe IV du même règlement
est modifié par adjonction, après le sous-alinéa (vi), de ce qui
suit :
(vii) « N », si la source est le document visé à l’alinéa 1(1)b)
de l’annexe IV ou à l’alinéa 1(1)a) de l’annexe V du Règlement de 1995 sur la sécurité des pneus de véhicule automobile, lequel doit être fourni en application du paragraphe 7(1)
de ce règlement;
(12) Subject to subsection (14), the compliance label or information label required by these Regulations shall display, after
each GAWR,
(2) Le passage du paragraphe 120(12) de l’annexe IV du
même règlement précédant l’alinéa b) est remplacé par ce qui
suit :
(12) Sous réserve du paragraphe (14), l’étiquette de conformité
ou l’étiquette informative exigées par le présent règlement doivent indiquer, après chaque PNBE, les renseignements suivants :
———
———
1
1
C.R.C., c. 1038
C.R.C., ch. 1038
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
(a) the size designation of tires appropriate for that GAWR,
followed by the load range of the tires if it is marked on their
sidewalls in accordance with the Motor Vehicle Tire Safety
Regulations, 1995;
4. (1) The portion of paragraph 210.2(2)(c) of Schedule IV
to the Regulations before subparagraph (i) is replaced by the
following:
(c) a vehicle that is not equipped with a manual cut-off switch
to deactivate the frontal air bag that is installed at the right
front outboard designated seating position when any restraint
system or booster cushion is installed and
(2) Subsection 210.2(8) of Schedule IV to the Regulations is
replaced by the following:
(8) If the distance between the rearward surface of the front
seat back and the forward surface of the rear seat back is less than
720 mm, as measured in accordance with Figure 6, a lower universal anchorage system may be installed in a designated passenger seating position in the first row of designated seating positions instead of in the second row of designated seating positions
if the vehicle is equipped with the manual cut-off switch referred
to in paragraph (2)(c).
5. Subsections 301.2(1.1) and (1.2) of Schedule IV to the
Regulations are replaced by the following:
(1.1) Instead of being tested in accordance with subparagraph (1)(a)(ii), a vehicle referred to in subsection (1) may be
tested in accordance with paragraph S6.2(b) of TSD 301, except
for the fuel spillage requirements, under the applicable conditions
set out in sections 3.2 to 3.4 of Test Method 301.2 – CNG Fuel
System Integrity (February 28, 2004) and paragraph S7.3(b) of
TSD 301.
(1.2) Instead of being tested in accordance with subparagraph (1)(a)(iii), a vehicle referred to in subsection (1) may be
tested in accordance with paragraph S6.3(b) of TSD 301, except
for the fuel spillage requirements, under the applicable conditions
set out in sections 3.2 to 3.4 of Test Method 301.2 – CNG Fuel
System Integrity (February 28, 2004) and paragraph S7.2(b) of
TSD 301.
6. The Regulations are amended by replacing the expression “(October 15, 1996)” with the expression “(March 1,
2004)” wherever it occurs in the following provisions:
(a) the definition “dBA” in section 1 of Schedule V.1;
(b) subparagraph 2(b)(i) of Schedule V.1; and
(c) section 5 of Schedule V.1.
1029
a) les dimensions des pneus qui conviennent à ce PNBE, suivies de la limite de charge des pneus si celle-ci est indiquée sur
leurs flancs en conformité avec le Règlement de 1995 sur la sécurité des pneus de véhicule automobile;
4. (1) Le passage de l’alinéa 210.2(2)c) de l’annexe IV du
même règlement précédant le sous-alinéa (i) est remplacé par
ce qui suit :
c) aux véhicules non munis d’un interrupteur manuel pour désactiver le sac gonflable frontal installé à la place assise désignée extérieure avant droite lorsqu’un ensemble de retenue ou
un coussin d’appoint, quel qu’il soit, est installé, dans les cas
suivants :
(2) Le paragraphe 210.2(8) de l’annexe IV du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(8) Lorsque la distance entre la surface arrière du dossier du
siège avant et la surface avant du dossier du siège arrière est inférieure à 720 mm, mesurée conformément à la figure 6, un dispositif universel d’ancrages d’attaches inférieurs peut être installé à
une place assise désignée pour passager dans la première rangée de places assises désignées au lieu d’être installé dans la
deuxième rangée de places assises désignées si le véhicule est
muni de l’interrupteur manuel visé à l’alinéa (2)c).
5. Les paragraphes 301.2(1.1) et (1.2) de l’annexe IV du
même règlement sont remplacés par ce qui suit :
(1.1) Au lieu d’être soumis à un essai conformément au sousalinéa (1)a)(ii), le véhicule visé au paragraphe (1) peut être
soumis à un essai conformément à la disposition S6.2(b) du
DNT 301, sauf les exigences relatives à l’écoulement de carburant, dans les conditions applicables mentionnées aux dispositions 3.2 à 3.4 de la Méthode d’essai 301.2 — Étanchéité du circuit d’alimentation en gaz naturel comprimé (28 février 2004) et
à la disposition S7.3(b) du DNT 301.
(1.2) Au lieu d’être soumis à un essai conformément au sousalinéa (1)a)(iii), le véhicule visé au paragraphe (1) peut être
soumis à un essai conformément à la disposition S6.3(b) du
DNT 301, sauf les exigences relatives à l’écoulement de carburant, dans les conditions applicables mentionnées aux dispositions 3.2 à 3.4 de la Méthode d’essai 301.2 — Étanchéité du circuit d’alimentation en gaz naturel comprimé (28 février 2004) et
à la disposition S7.2(b) du DNT 301.
6. Dans les passages suivants du même règlement, « dans sa
version du 15 octobre 1996 » est remplacé par « dans sa version du 1er mars 2004 » :
a) la définition de « dBA », à l’article 1 de l’annexe V.1;
b) le sous-alinéa 2b)(i) de l’annexe V.1;
c) l’article 5 de l’annexe V.1.
Motor Vehicle Tire Safety Regulations, 1995
Règlement de 1995 sur la sécurité des pneus de
véhicule automobile
7. Paragraph 1(1)(d) of Schedule IV to the Motor Vehicle
Tire Safety Regulations, 19952 is replaced by the following:
(d) have a maximum permissible inflation pressure of 220, 240,
250, 275, 280, 300, 340, 350 or 415 kPa (32, 35, 36, 40, 41, 44,
50, 51 or 60 p.s.i.);
7. L’alinéa 1(1)d) de l’annexe IV du Règlement de 1995 sur
la sécurité des pneus de véhicule automobile2 est remplacé par
ce qui suit :
d) avoir une pression maximale permise de gonflage de 220,
240, 250, 275, 280, 300, 340, 350 ou 415 kPa (32, 35, 36, 40,
41, 44, 50, 51 ou 60 lb/po2);
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
8. (1) These Regulations, except for section 1, come into
force on the day on which they are registered.
8. (1) Le présent règlement, sauf l’article 1, entre en vigueur à la date de son enregistrement.
———
———
2
2
SOR/95-148
DORS/95-148
1030
Canada Gazette Part I
March 26, 2005
(2) L’article 1 entre en vigueur le 1er janvier 2006.
(2) Section 1 comes into force on January 1, 2006.
[13-1-o]
[13-1-o]
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
INDEX
Vol. 139, No. 13 — March 26, 2005
(An asterisk indicates a notice previously published.)
COMMISSIONS
Canada-Newfoundland and Labrador Offshore Petroleum
Board
Canada-Newfoundland Atlantic Accord Implementation Act
Call for Bids No. NF04-1.................................................... 923
Call for Bids No. NL05-1 ................................................... 920
Canadian International Trade Tribunal
Notice No. HA-2004-011 — Appeals................................. 924
Canadian Radio-television and Telecommunications
Commission
*Addresses of CRTC offices — Interventions.................... 925
Decisions
2005-46-1 and 2005-103 to 2005-108................................. 926
Public hearing
2005-3 ................................................................................. 927
GOVERNMENT HOUSE
Awards to Canadians .......................................................... 906
Order of Canada.................................................................. 904
GOVERNMENT NOTICES
Environment, Dept. of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999
Notices, under subsection 84(5) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999, of the Ministerial
Conditions ......................................................................
Order 2005-66-01-02 Amending the Non-domestic
Substances List ...............................................................
Order 2005-87-01-02 Amending the Non-domestic
Substances List ...............................................................
Permit No. 4543-2-03357, amended ...................................
Industry, Dept. of
Appointments......................................................................
Public Safety and Emergency Preparedness, Dept. of
Criminal Code
Designation as fingerprint examiner ...................................
MISCELLANEOUS NOTICES
Allianz Global Risks US Insurance Company and Allianz
Insurance Company of Canada, transfer and assumption
agreement............................................................................
Babcock & Brown Rail Funding LLC, documents
deposited .............................................................................
*Bankers Life and Casualty Company, release of assets ........
Bayerische Landesbank, release of assets...............................
British Columbia, Ministry of Transportation of, bridge
carrying Jinglepot Road over Millstone Creek, B.C. ..........
British Columbia, Ministry of Transportation of, bridge
over the Mad River on Highway 5, B.C. ............................
British Columbia, Ministry of Transportation of, bridge
over the North Thompson River on Birch Island Lost
Creek Road, B.C. ................................................................
Canadian National Railway Company, documents
deposited .............................................................................
Canadian Pacific Railway Limited, railway bridge over
Nose Creek, Alta. ................................................................
Chatham-Kent, Municipality of, rehabilitation of the Kent
Bridge over the Thames River, Ont. ...................................
907
913
913
907
914
917
930
931
931
931
935
936
936
932
932
938
MISCELLANEOUS NOTICES — Continued
Credit Suisse First Boston Toronto Branch, notice of
intention ..............................................................................
Desert Blume Developments Ltd., eight new bridges over
Seven Persons Creek, Alta. .................................................
*Dominion Atlantic Railway Company (The), annual
meeting................................................................................
Fidelity Investments Insurance Company of Canada, letters
patent...................................................................................
GATX Rail Funding LLC, documents deposited....................
Metropolitan Life Insurance Company, application to
establish an insurance company ..........................................
Ontario, Ministry of Transportation of, lining of the Haines
Creek culvert, Ont. .............................................................
Provident Life and Accident Insurance Company, release of
assets ...................................................................................
Savoie, André, aquaculture site MS-1136 for the cultivation
of molluscs in Saint-Simon-Nord Bay, N.B........................
Sherbrooke, Ville de, construction of a pedestrian bridge
over the Magog River, Que. ...............................................
Simcoe, County of, replacement of the Draper Bridge over
Innisfil Creek, Ont. .............................................................
Suncor Energy, permanent bridge over an unnamed
tributary of Deep Valley Creek, Alta. .................................
Suncor Energy, permanent bridge over Deep Valley Creek,
Alta. ....................................................................................
Union Pacific Railroad Company, documents deposited........
Wapekeka First Nation, installation of a culvert in an
unnamed creek (N 5965691, E 332205), Ont. ....................
Wapekeka First Nation, installation of a culvert in an
unnamed creek (N 5967048, E 329314), Ont. ....................
1031
933
933
934
934
934
935
937
938
930
940
932
938
939
939
940
941
PARLIAMENT
Chief Electoral Officer
Canada Elections Act
Inflation adjustment factor .................................................. 918
Inflation adjustment factor and contribution limits
adjustment ....................................................................... 918
House of Commons
*Filing applications for private bills (1st Session,
38th Parliament) .............................................................. 918
PROPOSED REGULATIONS
Agriculture and Agri-Food, Dept. of
Canadian Dairy Commission Act
Directions Repealing the Directions to the Canadian
Dairy Commission (Export Dairy Products) ...................
Regulations Amending the Dairy Products Marketing
Regulations......................................................................
Canadian Environmental Assessment Agency
Canadian Environmental Assessment Act
Regulations Amending the Comprehensive Study List
Regulations......................................................................
Canadian Food Inspection Agency
Plant Protection Act
Plum Pox Virus Compensation Regulations, 2004 .............
Health, Dept. of
Food and Drugs Act
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1184 — Modafinil) ........................................................
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1396 — Fenhexamid) ....................................................
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1423 — Tepraloxydim)..................................................
944
946
951
959
966
970
974
1032
Canada Gazette Part I
PROPOSED REGULATIONS — Continued
Health, Dept. of — Continued
Food and Drugs Act — Continued
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1435 — S-metolachlor).................................................. 978
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1436 — 1-Methylcyclopropene) .................................... 982
Human Resources and Skills Development, Dept. of
Canada Education Savings Act
Canada Education Savings Regulations.............................. 985
Human Resources and Skills Development, Dept. of, and
Canada Employment Insurance Commission
Employment Insurance Act
Regulations Amending the Employment Insurance
Regulations...................................................................... 998
Parks Canada Agency, Dept. of the Environment and Dept. of
Natural Resources
Canada National Parks Act
Gros Morne National Park of Canada Snowshoe Hare
Regulations.................................................................... 1013
Gros Morne National Park of Canada Timber Harvesting
Regulations.................................................................... 1001
March 26, 2005
PROPOSED REGULATIONS — Continued
Parks Canada Agency, Dept. of the Environment and Dept. of
Natural Resources — Continued
Canada National Parks Act — Continued
Regulations Amending the National Parks of Canada
Fishing Regulations....................................................... 1019
Forestry Act
Regulations Repealing the Gros Morne Forestry Timber
Regulations.................................................................... 1022
Transport, Dept. of
Motor Vehicle Safety Act
Regulations Amending the Motor Vehicle Safety
Regulations (Diverse Amendments) and the Motor
Vehicle Tire Safety Regulations, 1995.......................... 1023
SUPPLEMENTS
Copyright Board
Satement of Royalties to be Collected by CBRA for
the Fixation and Reproduction of Works and
Communication Signals, in Canada, by Commercial
Media Monitors for the Years 2000 to 2005 and
Non-Commercial Media Monitors for the Years 2001
to 2005
Le 26 mars 2005
Gazette du Canada Partie I
INDEX
o
Vol. 139, n 13 — Le 26 mars 2005
(L’astérisque indique un avis déjà publié.)
AVIS DIVERS
Babcock & Brown Rail Funding LLC, dépôt de
documents ...........................................................................
*Bankers Life and Casualty Company, libération d’actif .......
Bayerische Landesbank, libération d’actif..............................
British Columbia, Ministry of Transportation of, pont
au-dessus de la rivière Mad sur la route 5 (C.-B.)...............
British Columbia, Ministry of Transportation of, pont
au-dessus de la rivière North Thompson sur le chemin
Birch Island Lost Creek (C.-B.) ..........................................
British Columbia, Ministry of Transportation of, pont sur
le chemin Jinglepot, au-dessus du ruisseau Millstone
(C.-B.) .................................................................................
Canadian National Railway Company, dépôt de
documents ...........................................................................
Chatham-Kent, Municipality of, réfection du pont Kent
au-dessus de la rivière Thames (Ont.).................................
Chemin de fer Canadien Pacifique Limitée, pont ferroviaire
au-dessus du ruisseau Nose (Alb.) ......................................
Compagnie d’assurance Allianz Risques mondiaux É.-U. et
Compagnie d’assurance Allianz du Canada, convention
de transfert et de prise en charge.........................................
*Compagnie du chemin de fer Dominion-Atlantic,
assemblée annuelle..............................................................
Credit Suisse First Boston, succursale de Toronto, avis
d’intention...........................................................................
Desert Blume Developments Ltd., huit nouveaux ponts
au-dessus du ruisseau Seven Persons (Alb.) .......................
Fidelity Investments, compagnie d’assurance du Canada,
lettres patentes.....................................................................
GATX Rail Funding LLC, dépôt de documents .....................
Métropolitaine, compagnie d’assurance vie (La), demande
de constitution d’une compagnie d’assurance.....................
Ontario, ministère des Transports de l’, revêtement du
ponceau dans le ruisseau Haines (Ont.) ..............................
Provident, compagnie d’assurance vie et accident,
libération d’actif..................................................................
Savoie, André, lot aquacole MS-1136 pour la culture de
mollusques dans la baie Saint-Simon-Nord (N.-B.)............
Sherbrooke, Ville de, construction d’un pont-passerelle
au-dessus de la rivière Magog (Qué.) .................................
Simcoe, County of, remplacement du pont Draper
au-dessus du ruisseau Innisfil (Ont.) ...................................
Suncor Energy, pont permanent au-dessus d’un affluent
non désigné du ruisseau Deep Valley (Alb.) .......................
Suncor Energy, pont permanent au-dessus du ruisseau Deep
Valley (Alb.) .......................................................................
Union Pacific Railroad Company, dépôt de documents .........
Wapekeka First Nation, installation d’un ponceau dans un
ruisseau non désigné (N 5965691, E 332205) [Ont.] ..........
Wapekeka First Nation, installation d’un ponceau dans un
ruisseau non désigné (N 5967048, E 329314) [Ont.] ..........
931
931
931
936
936
935
932
938
932
930
934
933
933
934
934
935
937
938
930
940
932
938
939
939
940
941
AVIS DU GOUVERNEMENT
Environnement, min. de l’
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)
Arrêté 2005-66-01-02 modifiant la Liste extérieure ........... 913
Arrêté 2005-87-01-02 modifiant la Liste extérieure ........... 913
AVIS DU GOUVERNEMENT (suite)
Environnement, min. de l’ (suite)
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)
(suite)
Avis, en vertu du paragraphe 84(5) de la Loi canadienne
sur la protection de l’environnement (1999), des
conditions ministérielles..................................................
Permis no 4543-2-03357, modifié .......................................
Industrie, min. de l’
Nominations........................................................................
Sécurité publique et de la Protection civile, min. de la
Code criminel
Désignation à titre d’inspecteur d’empreintes digitales ......
COMMISSIONS
Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications
canadiennes
*Adresses des bureaux du CRTC — Interventions.............
Audience publique
2005-3 .................................................................................
Décisions
2005-46-1 et 2005-103 à 2005-108.....................................
Office Canada — Terre-Neuve-et-Labrador des
hydrocarbures extracôtiers
Loi de mise en œuvre de l’Accord atlantique Canada —
Terre-Neuve
Appel d’offres no NF04-1....................................................
Appel d’offres no NL05-1 ...................................................
Tribunal canadien du commerce extérieur
Avis no HA-2004-011 — Appels ........................................
1033
907
907
914
917
925
927
926
923
920
924
PARLEMENT
Chambre des communes
*Demandes introductives de projets de loi privés
(1re session, 38e législature) ............................................. 918
Directeur général des élections
Loi électorale du Canada
Facteur d’ajustement à l’inflation ....................................... 918
Facteur d’ajustement à l’inflation et ajustement des
plafonds de contribution.................................................. 918
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Agence canadienne d’évaluation environnementale
Loi canadienne sur l’évaluation environnementale
Règlement modifiant le Règlement sur la liste d’étude
approfondie ..................................................................... 951
Agence canadienne d’inspection des aliments
Loi sur la protection des végétaux
Règlement de 2004 sur l’indemnisation relative au virus
de la sharka...................................................................... 959
Agence Parcs Canada, min. de l’Environnement et min. des
ressources naturelles
Loi sur les forêts
Règlement abrogeant le Règlement sur le bois de la
région du Gros-Morne................................................... 1022
Loi sur les parcs nationaux du Canada
Règlement modifiant le Règlement sur la pêche dans les
parcs nationaux du Canada............................................ 1019
Règlement sur la récolte du bois dans le parc national du
Gros-Morne du Canada ................................................. 1001
Règlement sur le lièvre d’Amérique dans le parc national
du Gros-Morne du Canada ........................................... 1013
1034
Canada Gazette Part I
RÈGLEMENTS PROJETÉS (suite)
Agriculture et de l’Agroalimentaire, min. de l’
Loi sur la Commission canadienne du lait
Instructions abrogeant les Instructions à la Commission
canadienne du lait (produits laitiers d’exportation) ......... 944
Règlement modifiant le Règlement sur la
commercialisation des produits laitiers ........................... 946
Ressources humaines et du Développement des compétences,
min. des
Loi canadienne sur l’épargne-études
Règlement sur l’épargne-études .......................................... 985
Ressources humaines et du Développement des compétences,
min. des et Commission de l’assurance-emploi
Loi sur l’assurance-emploi
Règlement modifiant le Règlement sur
l’assurance-emploi .......................................................... 998
Santé, min. de la
Loi sur les aliments et drogues
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1184 — modafinil) ........................................... 966
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1396 — fenhexamide) ...................................... 970
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1423 — tépraloxydim) ..................................... 974
March 26, 2005
RÈGLEMENTS PROJETÉS (suite)
Santé, min. de la (suite)
Loi sur les aliments et drogues (suite)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1435 — S-métolachlore) .................................. 978
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1436 — cyclopropène-1-méthyle).................... 982
Transports, min. des
Loi sur la sécurité automobile
Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité des
véhicules automobiles (modifications diverses) et le
Règlement de 1995 sur la sécurité des pneus de
véhicule automobile ...................................................... 1023
RÉSIDENCE DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL
Décorations à des Canadiens............................................... 906
Ordre du Canada ................................................................. 904
SUPPLÉMENTS
Commission du droit d’auteur
Tarif des redevances à percevoir par la CBRA pour la
fixation et la reproduction d’œuvres et de signaux de
communication, au Canada, par les entreprises de suivi
des médias pour les années 2000 à 2005 et les agences
non commerciales de suivi des médias pour les années
2001 à 2005
Supplement
Canada Gazette, Part I
March 26, 2005
Supplément
Gazette du Canada, Partie I
Le 26 mars 2005
COPYRIGHT BOARD
COMMISSION DU DROIT
D’AUTEUR
Statement of Royalties to be Collected
by CBRA for the Fixation and Reproduction
of Works and Communication Signals,
in Canada, by Commercial Media Monitors
for the Years 2000 to 2005 and
Non-Commercial Media Monitors
for the Years 2001 to 2005
Tarif des redevances à percevoir par la CBRA
pour la fixation et la reproduction d’œuvres et
de signaux de communication, au Canada,
par les entreprises de veille médiatique
pour les années 2000 à 2005 et les
services non commerciaux de veille
médiatique pour les années 2001 à 2005
Le 26 mars 2005
Supplément à la Gazette du Canada
3
COPYRIGHT BOARD
COMMISSION DU DROIT D’AUTEUR
FILE: Media Monitoring 2000 to 2005
DOSSIER : Veille médiatique 2000 à 2005
Statement of Royalties to Be Collected for the Fixation and
Reproduction of Works and Communication Signals, in Canada,
by Commercial and Non-Commercial Media Monitors
Tarif des redevances à percevoir pour la fixation et la
reproduction d’œuvres et de signaux de communication, au
Canada, par les entreprises et les services de veille médiatique
In accordance with section 70.15 of the Copyright Act, the
Copyright Board has certified and hereby publishers the statement
of royalties to be collected by the Canadian Broadcasters Rights
Agency (CBRA) for the fixation and reproduction of works and
communication signals, in Canada, by commercial media monitors for the years 2000 to 2005 and non-commercial media monitors for the years 2001 to 2005.
Ottawa, March 26, 2005
CLAUDE MAJEAU
Secretary General
56 Sparks Street, Suite 800
Ottawa, Ontario
K1A 0C9
(613) 952-8621 (telephone)
(613) 952-8630 (facsimile)
majeau.claude@cb-cda.gc.ca (electronic mail)
Conformément à l’article 70.15 de la Loi sur le droit d’auteur,
la Commission du droit d’auteur a homologué et publie le tarif
que l’Agence des droits des radiodiffuseurs canadiens (CBRA)
peut percevoir pour la fixation et la reproduction d’œuvres et de
signaux de communication, au Canada, par les entreprises de
veille médiatique pour les années 2000 à 2005 et les services non
commerciaux de veille médiatique pour les années 2001 à 2005.
Ottawa, le 26 mars 2005
Le secrétaire général
CLAUDE MAJEAU
56, rue Sparks, Bureau 800
Ottawa (Ontario)
K1A 0C9
(613) 952-8621 (téléphone)
(613) 952-8630 (télécopieur)
majeau.claude@cb-cda.gc.ca (courrier électronique)
4
Supplement to the Canada Gazette
March 26, 2005
STATEMENT OF ROYALTIES TO BE COLLECTED BY THE
CANADIAN BROADCASTERS RIGHTS AGENCY (CBRA)
FOR THE FIXATION AND REPRODUCTION OF WORKS
AND COMMUNICATION SIGNALS, IN CANADA, BY
COMMERCIAL MEDIA MONITORS FOR
THE YEARS 2000 TO 2005
TARIF DES REDEVANCES À PERCEVOIR PAR L’AGENCE
DES DROITS DES RADIODIFFUSEURS CANADIENS
(CBRA) POUR LA FIXATION ET LA REPRODUCTION
D’ŒUVRES ET DE SIGNAUX DE COMMUNICATION, AU
CANADA, PAR LES ENTREPRISES DE VEILLE
MÉDIATIQUE POUR LES ANNÉES 2000 À 2005
Short Title
Titre abrégé
1. This tariff may be cited as the CBRA Commercial Media
Monitoring Tariff 2000-2005.
1. Tarif de la CBRA pour les entreprises de veille médiatique
2000-2005.
Definitions
Définitions
2. In this tariff:
“CBRA broadcaster” means anyone that has authorized CBRA to
collect royalties from monitors on its behalf for the fixation or
reproduction of programs or communication signals; (« radiodiffuseur de la CBRA »)
“CBRA item” means an excerpt, monitoring note, summary note
or transcript of a CBRA program; (« produit CBRA »)
“CBRA program” means a program in which copyright is owned
or controlled by a CBRA broadcaster, whether or not the program is embedded in a CBRA signal; (« émission de la
CBRA »)
“CBRA-related gross income” means the gross amount or value
of other consideration received in connection with the exploitation of the fixation or reproduction of any CBRA program or
CBRA signal (such as any sale, rental or other dealing in a
CBRA item) or the provision of any related good or service
(such as research or monitoring), excluding applicable taxes as
well as the actual out-of-pocket cost for recording media, their
labeling and delivery charges; (« revenu brut CBRA »)
“CBRA signal” means a communication signal broadcast by a
CBRA broadcaster; (« signal CBRA »)
“communication signal” has the meaning attributed to it in section 2 of the Copyright Act, which reads:
“ ‘communication signal’ means radio waves transmitted
through space without any artificial guide, for reception by
the public”.
This includes the signal of a conventional or specialty service;
(« signal de communication »)
“excerpt” means an excerpt of a program; (« extrait »)
“monitor” means anyone who sells, rents or otherwise deals in
excerpts, monitoring notes, summary notes or transcripts
through any means and in any form; (« entreprise de veille »)
“monitoring note” means a short written description of all or part
of a program; (« survol »)
“program” means a radio or television news program, current
affairs program or public affairs talk show; (« émission »)
“summary note” means an extended written summary of all or
part of a program; (« sommaire »)
“transcript” means a transcription in any form of the text or spoken content of all or part of a program; (« transcription »)
“year” means calendar year. (« année »)
2. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent tarif.
« année » Année civile. (“year”)
« émission » Émission de nouvelles, émission d’actualités ou
talk-show d’affaires publiques pour la radio ou la télévision.
(“program”)
« émission de la CBRA » Émission, incorporée ou non à un signal
de la CBRA, dont un radiodiffuseur de la CBRA détient ou
contrôle le droit d’auteur. (“CBRA program”)
« entreprise de veille » Toute personne qui vend, loue ou autrement fait commerce d’extraits, de survols, de sommaires ou
de transcriptions, sans égard à la façon ou à leur forme.
(“monitor”)
« extrait » Extrait d’une émission. (“excerpt”)
« produit CBRA » Extrait, survol, sommaire ou transcription
d’une émission de la CBRA. (“CBRA item”)
« radiodiffuseur de la CBRA » Quiconque autorise la CBRA à
percevoir en son nom d’une entreprise de veille des redevances
pour la fixation ou la reproduction d’émissions ou de signaux
de communication. (“CBRA broadcaster”)
« revenu brut CBRA » Somme brute ou valeur de la contrepartie
reçue pour l’exploitation de la fixation ou de la reproduction
d’une émission de la CBRA ou d’un signal de la CBRA (par
exemple, vendre, louer ou autrement faire commerce d’un produit CBRA) ou à la fourniture d’un bien ou d’un service qui s’y
rapporte (par exemple, la recherche ou la veille), déduction
faite des taxes applicables et du coût réel des supports, de leur
étiquetage et de leur livraison. (“CBRA-related gross income”)
« signal CBRA » Signal de communication émis par un radiodiffuseur de la CBRA. (“CBRA signal”)
« signal de communication » a le sens que lui attribue l’article 2
de la Loi sur le droit d’auteur, qui se lit comme suit :
« “signal de communication” Ondes radioélectriques diffusées dans l’espace sans guide artificiel, aux fins de réception
par le public. »,
ce qui inclut le signal d’un service conventionnel ou spécialisé.
(“communication signal”)
« sommaire » Sommaire écrit et détaillé d’une émission ou d’une
partie d’émission. (“summary note”)
« survol » Brève description écrite d’une émission ou d’une partie
d’émission. (“monitoring note”)
« transcription » Transcription du texte ou du contenu oral d’une
émission ou d’une partie d’émission, sans égard à la forme.
(“transcript”)
Ambit
Application
3. (1) A monitor who complies with this tariff may do any act
described in sections 4 to 9.
(2) This tariff only grants rights with respect to the elements in
a CBRA program in which a CBRA broadcaster owns or controls
the copyright. A CBRA broadcaster may not own or control the
3. (1) L’entreprise de veille qui se conforme au présent tarif
peut se livrer aux actes décrits aux articles 4 à 9.
(2) Le présent tarif vise uniquement les éléments d’une émission de la CBRA dont un radiodiffuseur de la CBRA détient ou
contrôle les droits. Un radiodiffuseur de la CBRA peut ne pas
Le 26 mars 2005
Supplément à la Gazette du Canada
5
(5) As provided by section 70.191 of the Copyright Act, this
tariff does not apply where there is an agreement between CBRA
and a monitor.
détenir ou contrôler le droit d’auteur sur certains éléments (telles
les prestations ou les œuvres musicales) ou certaines portions (tels
les textes des agences de transmission) incorporés à une émission
de la CBRA. Il revient à l’entreprise de veille, et à elle seule,
d’obtenir et de payer pour les autorisations nécessaires à l’utilisation de ces éléments.
(3) Le présent tarif ne permet pas l’utilisation
a) d’une œuvre qui n’est pas une émission de la CBRA, même
si elle est incorporée à un signal CBRA,
b) d’un signal qui n’est pas un signal CBRA, même si une
émission de la CBRA y est incorporée.
(4) Une entreprise de veille peut fixer, reproduire ou faire commerce d’une émission de la CBRA, d’un signal CBRA ou d’un
produit CBRA uniquement dans la mesure où le présent tarif
l’autorise.
(5) Comme le prévoit l’article 70.191 de la Loi sur le droit
d’auteur, le présent tarif ne s’applique pas en cas d’une entente
entre la CBRA et une entreprise de veille.
Licensed Uses
Utilisations permises
4. A monitor may reproduce CBRA programs and fix CBRA
signals on any physical medium, but only for the purpose of
doing an act described in sections 5 to 9.
5. (1) A monitor may reproduce no more than two excerpts of
no more than ten minutes each of any CBRA program, as well as
the portion of CBRA signal on which the excerpt is embedded.
(2) Notwithstanding subsection (1), in any given year, no more
than 10 per cent of excerpts provided to all customers on audiotape, 10 per cent of excerpts provided to all customers on videotape, 10 per cent of excerpts provided to all customers on other
physical media, 10 per cent of excerpts provided to all customers
pursuant to subsection 7(1) (listening over the telephone), 10 per
cent of excerpts provided to all customers pursuant to subsection 7(2) (e-mail attachments) and 10 per cent of excerpts provided to all customers pursuant to section 8 (database access) may
exceed the limits set out in subsection (1).
6. A monitor may sell or rent copies, on any physical medium,
of an excerpt made pursuant to section 5.
7. (1) Subject to subsection (3), a monitor may allow a customer who requires immediate access to listen over the telephone
to a recording of an excerpt made pursuant to section 5.
4. Une entreprise de veille peut reproduire une émission de la
CBRA et fixer un signal CBRA sur un support matériel, uniquement afin de se livrer à un acte décrit aux articles 5 à 9.
5. (1) Une entreprise de veille peut reproduire au plus deux extraits d’au plus dix minutes chacun de chaque émission de la
CBRA ainsi que la portion du signal CBRA qui l’incorpore.
(2) Malgré le paragraphe (1), dans une année donnée, pas plus
de 10 pour cent des extraits fournis sur bande audio, 10 pour cent
des extraits fournis sur bande vidéo, 10 pour cent des extraits
fournis sur d’autres types de supports matériels, 10 pour cent des
extraits fournis conformément au paragraphe 7(1) (écoute téléphonique), 10 pour cent des extraits fournis conformément au
paragraphe 7(2) (envoi par courriel) et 10 pour cent des extraits
fournis conformément à l’article 8 (accès dans une base de données) peuvent dépasser les limites établies au paragraphe (1).
copyright in certain elements (such as rights in the music or in the
performances) or certain portions (such as newswire feeds) of
CBRA programs. The monitor is solely responsible for obtaining
and paying for any authorization required to use those elements.
(3) This tariff does not grant any rights with respect to
(a) a work that is not a CBRA program, even if it is embedded
in a CBRA signal, or
(b) a signal that is not a CBRA signal, even if a CBRA program is embedded in the signal.
(4) A monitor is not entitled to fix, reproduce or deal in a
CBRA program, CBRA signal or CBRA item except as allowed
by this tariff.
(2) Subject to subsection (3), a monitor may send to a customer
who requires immediate access a video excerpt made pursuant to
section 5 as an e-mail attachment with a resolution no greater than
160 pixels by 120 pixels and with a frame rate no greater than
ten frames per second.
(3) The number of CBRA items provided pursuant to subsections (1) or (2) each year cannot exceed 10 per cent of the total
number of CBRA items the monitor provides to all its customers
in any year.
8. (1) Subject to subsection (2), a monitor may include video
excerpts in a password-secured view-only database.
(2) The operation of a database referred to in subsection (1)
shall be subject to the following conditions, inasmuch as it involves excerpts of CBRA programs:
(i) only excerpts made pursuant to section 5 shall be included
in the database;
6. Une entreprise de veille peut vendre ou louer sur support
matériel copie d’un extrait fait conformément à l’article 5.
7. (1) Sous réserve du paragraphe (3), une entreprise de veille
peut permettre au client désirant un accès immédiat d’écouter par
téléphone l’enregistrement d’un extrait fait conformément à
l’article 5.
(2) Sous réserve du paragraphe (3), une entreprise de veille
peut envoyer par courriel au client désirant un accès immédiat un
extrait vidéo fait conformément à l’article 5 ayant une résolution
maximale de 160 par 120 pixels et une fréquence d’au plus
dix images complètes par seconde.
(3) Le nombre de produits CBRA fournis en vertu de chacun
des paragraphes (1) et (2) ne peut dépasser 10 pour cent du nombre total de produits CBRA que l’entreprise de veille fournit à
tous ses clients dans une année donnée.
8. (1) Sous réserve du paragraphe (2), une entreprise de veille
peut incorporer un extrait vidéo à une base de données permettant
uniquement le visionnement et dont l’accès est protégé par mot de
passe.
(2) Dans la mesure où elle implique des extraits d’émissions de
la CBRA, l’exploitation d’une base de données visée au paragraphe (1) est assujettie aux conditions suivantes :
(i) tous les extraits ont été faits conformément à l’article 5;
(ii) l’extrait a une résolution maximale de 160 par 120 pixels et
une fréquence d’au plus dix images complètes par seconde;
6
Supplement to the Canada Gazette
(ii) excerpts shall have a resolution no greater than 160 pixels
by 120 pixels and a frame rate no greater than ten frames per
second;
(iii) excerpts shall be removed from the database no later than
ten days after they are broadcast;
(iv) access to the database shall be restricted to
(a) persons that have been customers of the monitor for at
least three months and who are public relations companies or
the communications or public relations departments of businesses or public sector organizations, and
(b) anyone else, if that person has agreed in writing to the
conditions set out in subsection 11(2) and if, after receiving
copy of the executed agreement, CBRA so consents;
(v) a customer shall determine whether it wishes to view an excerpt by reviewing a monitoring note for the excerpt. A customer who opens the file containing the excerpt shall be obligated to pay for the excerpt;
(vi) a monitor shall not allow anyone to download, reproduce,
communicate or transmit an excerpt from the database;
(vii) CBRA shall be entitled to review and approve all security
and other elements of the database and the monitor’s provision
of viewing access to excerpts, to determine whether access can
be provided without excerpts being downloaded, reproduced,
communicated or transmitted;
(viii) CBRA shall have free access to the database for the purposes set out in paragraph (vii) and in order to determine the
contents of the database at any given time.
9. A monitor may create and deal in monitoring notes, summary notes or transcripts of CBRA programs in any form.
10. (1) Subject to subsections (2) to (4), a monitor shall destroy
anything it possesses or controls that was made pursuant to sections 4 to 9 no later than 31 days after the day the relevant program or signal was broadcast.
(2) A monitor shall destroy a transcript or copy of transcript of
a CBRA program no later than 12 months after the day the transcript was made.
(3) A monitor may keep monitoring notes and summary notes
of a CBRA program indefinitely.
(4) A monitor may, with the authorization of a CBRA broadcaster, keep anything made pursuant to this tariff that embodies a
program or signal that is owned or controlled by that broadcaster.
11. (1) This tariff only entitles a monitor to deal in CBRA
items with customers who are corporations or public sector
organizations.
(2) Before a monitor deals in any CBRA item with a customer,
the monitor shall ensure that the customer has agreed in writing to
the following conditions:
(i) the customer shall use CBRA items only for its own private,
non-commercial internal review and analysis;
(ii) the customer shall not perform, communicate, display, distribute or make available any part of a CBRA item by any
means whatsoever, but may circulate internally a CBRA item
by means that are strictly internal;
(iii) the customer shall not copy, show or provide any part of a
CBRA item to any other person, except as the monitor may
specifically authorize in the case of reproductions of paper copies of transcripts;
(iv) the customer shall not use any part of a CBRA item in
connection with any legal, regulatory or administrative proceeding, political campaign or meeting of a political nature, for
March 26, 2005
(iii) l’extrait est retiré de la base de données au plus tard
dix jours après sa diffusion;
(iv) l’accès à la base de données est limité
a) aux entreprises de relations publiques, services de communications et services de relations publiques d’organismes
du secteur public ou d’entreprises, qui sont des clients de
l’entreprise de veille depuis au moins trois mois,
b) à quiconque s’engage par écrit à respecter les conditions
énumérées au paragraphe 11(2), si la CBRA reçoit copie de
l’engagement signé et qu’elle consent à l’accès;
(v) le client décide s’il souhaite visionner un extrait en prenant
connaissance d’un survol de l’extrait. S’il ouvre le fichier
contenant l’extrait, il doit en payer le prix;
(vi) l’entreprise de veille ne permet pas de télécharger, reproduire, communiquer ou transmettre l’extrait;
(vii) la CBRA peut examiner et approuver les dispositifs de sécurité et autres éléments de la base de données, de même que
l’accès aux fins de visionnement d’extraits que l’entreprise de
veille permet, afin d’établir si l’accès peut être fourni sans permettre qu’un extrait soit téléchargé, reproduit, communiqué ou
transmis;
(viii) la CBRA a accès gratuitement à la base de données afin
de se prévaloir de l’alinéa (vii) et de déterminer ce que la base
de données contient à tout moment.
9. Une entreprise de veille peut créer et faire commerce de survols, sommaires ou transcriptions d’émissions de la CBRA sans
égard à leur forme.
10. (1) Sous réserve des paragraphes (2) à (4), l’entreprise de
veille détruit tout ce qu’elle détient ou contrôle et qui a été fait
conformément aux articles 4 à 9 au plus tard 31 jours après la
diffusion de l’émission ou du signal pertinent.
(2) L’entreprise de veille détruit la transcription d’une émission
de la CBRA et ses copies au plus tard 12 mois après que la transcription a été réalisée.
(3) L’entreprise de veille peut conserver indéfiniment un survol
ou un sommaire d’une émission de la CBRA.
(4) L’entreprise de veille peut, avec la permission d’un radiodiffuseur de la CBRA, conserver ce qui a été fait en application
du présent tarif et qui incorpore une émission ou un signal que ce
radiodiffuseur détient ou contrôle.
11. (1) Le présent tarif autorise une entreprise de veille à faire
commerce de produits CBRA uniquement avec des sociétés
commerciales ou des organismes du secteur public.
(2) Avant que l’entreprise de veille fasse commerce de produits
CBRA avec un client, elle s’assure que ce dernier, par écrit,
(i) s’engage à utiliser les produits CBRA uniquement à ses
propres fins privées et non commerciales d’examen et
d’analyse internes;
(ii) s’engage à ne pas exécuter, communiquer, montrer, distribuer ou rendre disponible une partie quelconque d’un produit
CBRA de quelque manière que ce soit, étant entendu que le
client peut faire circuler un produit CBRA strictement à
l’interne;
(iii) s’engage à ne pas copier, montrer ou fournir une partie
quelconque d’un produit CBRA à un tiers, sauf dans la mesure
où l’entreprise de veille l’y autorise expressément dans le cas
de reproductions de copies papier de transcriptions;
(iv) s’engage à ne pas utiliser une partie quelconque d’un produit CBRA en rapport avec une procédure légale, réglementaire
Le 26 mars 2005
Supplément à la Gazette du Canada
7
(2) No royalties are payable with respect to any CBRA item in
respect of which a statement is supplied pursuant to subsection (1).
(3) A monitor shall be entitled to deduct from its CBRA-related
gross income the costs it incurs to make and send any statement
supplied pursuant to subsection (1), calculated at the retail price
less 10 per cent.
ou administrative, une campagne politique ou une assemblée de
nature politique, à des fins de mise en marché, de publicité, de
commandite ou de promotion ou à une fin qui serait contraire à
la loi;
(v) s’engage à ne pas utiliser un produit CBRA d’une façon que
le présent tarif n’autorise pas;
(vi) reconnaît que tous les droits, y compris le droit d’auteur,
sur l’extrait ou la transcription d’une émission de la CBRA
sont la propriété exclusive du radiodiffuseur de la CBRA
concerné.
(3) Une entreprise de veille ne peut sciemment vendre, louer ou
autrement faire commerce de produits CBRA avec une personne
qui n’entend pas respecter les conditions énumérées au paragraphe (2).
12. L’entreprise de veille s’assure que chaque produit CBRA
qu’elle fournit, chaque interface donnant accès à une base de
données et chaque courriel auquel un extrait d’une émission de la
CBRA est joint comporte un énoncé, une étiquette ou un message
comportant ce qui suit :
« Droit d’auteur protégé, propriété du radiodiffuseur. Votre licence se limite à un usage privé, interne et non commercial.
Toute reproduction, diffusion, transmission ou autre utilisation
de la présente œuvre est strictement interdite. »
13. Un radiodiffuseur de la CBRA ou la CBRA agissant sur ses
instructions peut, au moyen d’un avis écrit, restreindre l’exploitation d’un produit CBRA par une entreprise de veille si le radiodiffuseur est d’avis que cette exploitation pourrait soulever un problème juridique ou engager une responsabilité civile.
14. (1) Si un radiodiffuseur de la CBRA diffuse une correction,
une clarification ou une déclaration similaire en rapport avec le
contenu d’une émission de la CBRA, l’entreprise de veille, sur
réception d’un avis écrit à cet effet, fournit immédiatement une
copie de la déclaration à chaque client qui a reçu un produit
CBRA dérivé de cette émission.
(2) Aucune redevance n’est exigible à l’égard d’un produit
CBRA à l’égard duquel un avis a été reçu conformément au paragraphe (1).
(3) L’entreprise de veille peut déduire de son revenu brut
CBRA les frais qu’elle engage pour fabriquer et envoyer ce qui
est fourni en application du paragraphe (1), calculés selon le prix
de détail moins 10 pour cent.
ROYALTIES
REDEVANCES
15. (1) Each month, a monitor shall pay to CBRA 9 per cent of
its CBRA-related gross income in the second month before that
month.
(2) Royalties payable pursuant to subsection (1) shall be paid
no later than the first day of the month.
(3) Notwithstanding subsection (1), no royalties are payable on
income a monitor’s division receives from another division for
providing a CBRA item to the second division if the second division includes any income it derives from that CBRA item in its
CBRA-related gross income.
(4) Notwithstanding subsection (1), no royalties are payable on
income a monitor receives from another monitor for providing a
CBRA item to the second monitor if the first monitor advises
CBRA that the second monitor shall include any income it derives from that CBRA item in its CBRA-related gross income and
if the second monitor so does.
(5) Royalties payable under this tariff are exclusive of any federal, provincial or other governmental taxes or levies of any kind.
15. (1) Chaque mois, l’entreprise de veille verse à la CBRA
9 pour cent de son revenu brut CBRA pour le deuxième mois
avant ce mois.
(2) Les redevances prévues au paragraphe (1) sont payables au
plus tard le premier jour du mois.
(3) Malgré le paragraphe (1), aucune redevance n’est exigible à
l’égard du montant que la filiale d’une entreprise de veille reçoit
d’une autre filiale de l’entreprise pour avoir fourni un produit
CBRA, si la seconde inclut les revenus découlant de l’exploitation de ce produit CBRA dans son revenu brut CBRA.
(4) Malgré le paragraphe (1), aucune redevance n’est exigible à
l’égard du montant qu’une entreprise de veille reçoit d’une autre
entreprise pour avoir fourni un produit CBRA, si la première
avise la CBRA que la seconde entend inclure les revenus découlant de l’exploitation de ce produit CBRA dans son revenu brut
CBRA et que la seconde le fait.
(5) Les redevances exigibles en vertu du présent tarif ne comprennent ni les taxes fédérales, provinciales ou autres, ni les prélèvements d’autre genre qui pourraient s’appliquer.
marketing, advertising, publicity, endorsements or promotional
purposes, or for any purpose that is contrary to law;
(v) the customer shall not use a CBRA item in any manner that
is not allowed pursuant to this tariff; and
(vi) the customer shall acknowledge that all rights, including
copyright, in an excerpt or transcript of a CBRA program are
the sole property of the relevant CBRA broadcaster.
(3) A monitor shall not knowingly sell, rent or otherwise deal
in CBRA items with anyone who intends to contravene any of the
terms set out in subsection (2).
12. A monitor shall ensure that any CBRA item it provides, any
computer interface used to access a database and any e-mail message to which an excerpt of a CBRA program is attached has a
clear statement, label or video lead-in stating the following:
“Copyright protected and owned by broadcaster. Your licence
is limited to private, internal, non-commercial use. All reproduction, broadcast, transmission or other use of this work is
strictly prohibited.”
13. A CBRA broadcaster, or CBRA at its direction, may, by
notifying a monitor in writing, restrict the monitor from dealing in
a CBRA item if the broadcaster believes that this could raise a
legal issue or result in liability.
14. (1) If a CBRA broadcaster broadcasts a correction, clarification or similar statement regarding the content of a CBRA program, a monitor, upon receiving a written notice to that effect,
shall immediately provide copy of the statement to each customer
who had access to a CBRA item derived from that program.
8
Supplement to the Canada Gazette
March 26, 2005
ADMINISTRATIVE PROVISIONS
DISPOSITIONS ADMINISTRATIVES
Reporting Requirements: Monitors
Exigences de rapport : entreprises de veille
16. (1) When a payment is due, a monitor shall provide to
CBRA the following information in respect of the second month
before the month for which the payment is due:
(a) the name of the monitor, that is,
(i) the name of a corporation and a mention of its jurisdiction
of incorporation,
(ii) the name of the proprietor of an individual proprietorship, and
(iii) the names of the principal officers of all operating offices owned or controlled directly or indirectly by the
monitor,
together with any other trade name under which it carries on
business;
(b) the address of the monitor’s principal place of business;
(c) the address of each of its branch or associated office;
(d) the name, call letters and network affiliation (if any) of each
CBRA signal monitored in each office;
(e) the monitor’s CBRA-related gross income attributable to
each CBRA signal and CBRA program; and
(f) the royalties attributable to each CBRA signal and CBRA
program.
(2) Within 30 days of the end of a year, a monitor shall provide
to CBRA, with respect to that year, a list of its customers and
sufficient information to determine the monitor’s compliance with
subsections 5(2) and 7(3).
16. (1) Au moment où les redevances sont payables, l’entreprise de veille fournit à la CBRA les renseignements suivants à
l’égard du deuxième mois avant le mois pour lequel les redevances sont payables :
a) le nom de l’entreprise, soit,
(i) sa raison sociale et la juridiction où elle est constituée,
dans le cas d’une société par actions;
(ii) le nom du propriétaire, dans le cas d’une société à propriétaire unique;
(iii) les noms des principaux administrateurs de tout bureau
dont l’entreprise est propriétaire ou qu’elle contrôle directement ou indirectement;
ainsi que toute autre dénomination sous laquelle elle fait
affaire;
b) l’adresse de sa principale place d’affaires;
c) l’adresse de chacune de ses filiales ou bureaux associés;
d) le nom, l’indicatif d’appel et, le cas échéant, le réseau d’affiliation de chaque signal CBRA surveillé dans chaque bureau;
e) le revenu brut CBRA attribuable à chaque signal CBRA et à
chaque émission de la CBRA;
f) les redevances exigibles à l’égard de chaque signal CBRA et
de chaque émission de la CBRA.
(2) Au plus tard 30 jours après la fin de l’année, l’entreprise de
veille fournit à la CBRA, à l’égard de cette année, la liste de ses
clients ainsi que les renseignements permettant d’établir que
l’entreprise s’est conformée aux paragraphes 5(2) et 7(3).
Errors
Erreurs
17. A monitor who discovers an error in any information provided to CBRA shall promptly provide the correct information.
17. L’entreprise de veille qui constate avoir fourni un renseignement erroné à la CBRA lui fait parvenir un rectificatif dans les
meilleurs délais.
Reporting Requirements: CBRA
Exigences de rapport : CBRA
18. (1) Subject to subsection (2), CBRA shall, upon request,
provide a monitor with an updated version of the list of CBRA
signals set out in Appendix A and thereafter update that list at
least once a month if changes to the list occur.
(2) If the information set out in subsection (1) is available on a
website that is updated at least once a month if required, CBRA
may, instead of complying with subsection (1), provide the monitor with the information required to access that website.
18. (1) Sous réserve du paragraphe (2), la CBRA fournit à
l’entreprise de veille qui le demande une version mise à jour de la
liste de signaux de la CBRA jointe à l’Annexe A et la met à jour
par la suite au moins une fois par mois si nécessaire.
(2) Si les renseignements visés au paragraphe (1) sont disponibles sur un site web qui est mis à jour au moins une fois par mois
lorsque nécessaire, la CBRA peut fournir à l’entreprise de veille
les renseignements requis pour avoir accès à ce site plutôt que de
se conformer au paragraphe (1).
Records and Audits
Registres et vérifications
19. (1) A monitor shall keep and preserve, in accordance with
generally accepted accounting principles and for a period of six
years from the end of the relevant year, accounts and records
from which CBRA can readily ascertain the amounts payable and
the information required under this tariff including,
(a) for each dealing in a CBRA item, the name and address of
the customer as well as the gross revenues related to the CBRA
item, and
(b) for each excerpt made of a CBRA program, the call letters
of the signal, the title of the program, as well as the date, time
and duration of the excerpt.
19. (1) L’entreprise de veille tient et conserve, conformément
aux principes comptables généralement reconnus et pendant une
période de six ans après la fin de l’année à laquelle ils se rapportent, les registres permettant à la CBRA de déterminer facilement
les montants exigibles et les renseignements qui doivent être
fournis en vertu du présent tarif, y compris
a) pour chaque opération impliquant un produit CBRA, le nom
et l’adresse du client et le revenu brut attribuable à l’exploitation du produit CBRA, et
b) pour chaque extrait d’émission de la CBRA, l’indicatif
d’appel du signal, le titre de l’émission ainsi que la date,
l’heure et la durée de l’extrait.
(2) La CBRA peut vérifier ces registres à tout moment, durant
les heures régulières de bureau et moyennant un préavis
raisonnable.
(2) CBRA may audit these records at any time, on reasonable
notice and during normal business hours.
Le 26 mars 2005
Supplément à la Gazette du Canada
9
(3) If an audit discloses that royalties due to CBRA were understated in any month by more than 5 per cent, the monitor shall
pay the reasonable costs of the audit within 30 days of the demand for payment being made.
(3) Si la vérification révèle que les redevances à verser à la
CBRA ont été sous-estimées de plus de 5 pour cent pour un mois
quelconque, l’entreprise de veille assume les coûts raisonnables
de la vérification de ce système dans les 30 jours suivant la date à
laquelle on lui en fait la demande.
Confidentiality
Traitement confidentiel
20. (1) Subject to subsections (2) and (3), information received
pursuant to this tariff shall be treated in confidence, unless the
monitor who supplied the information consents in writing to the
information being treated otherwise.
(2) Information referred to in subsection (1) can be shared
(i) to comply with this tariff;
(ii) with CBRA’s professional advisers, if their oath of office
requires them to treat the information in confidence;
(iii) with the Copyright Board;
(iv) in connection with proceedings before the Copyright
Board, if CBRA has first provided a reasonable opportunity for
the monitor providing the information to request a confidentiality order;
(v) to the extent required to effect the distribution of royalties,
with a royalty claimant; or
(vi) if required by law or by a court of law.
20. (1) Sous réserve des paragraphes (2) et (3), les renseignements que la CBRA obtient en application du présent tarif sont
gardés confidentiels à moins que l’entreprise de veille qui les a
fournis ne consente par écrit à ce qu’il en soit autrement.
(2) On peut faire part des renseignements visés au paragraphe (1)
(i) pour se conformer au présent tarif;
(ii) aux conseillers professionnels de la CBRA, si leur serment d’office leur impose de garder ces renseignements
confidentiels;
(iii) à la Commission du droit d’auteur;
(iv) dans le cadre d’une affaire portée devant la Commission, si
la CBRA a préalablement donné à l’entreprise qui fournit les
renseignements l’occasion de demander une ordonnance de
confidentialité;
(v) à une personne qui demande le versement de redevances,
dans la mesure où cela est nécessaire pour effectuer la
distribution;
(vi) si la loi ou une ordonnance d’un tribunal l’oblige.
(3) Le paragraphe (1) ne s’applique pas aux renseignements
disponibles au public, obtenus d’un tiers non tenu lui-même de les
garder confidentiels ou compilés de façon à empêcher la divulgation d’information commercialement sensible.
(3) Subsection (1) does not apply to information that is publicly
available, to information obtained from someone other than the
undertaking and who is not under an apparent duty of confidentiality to that undertaking or to information that has been aggregated so as to prevent the disclosure of commercially sensitive
information.
Adjustments
Ajustements
21. (1) Subject to subsection (2), adjustments in the amount of
royalties owed by a monitor (including excess payments), as a
result of the discovery of an error or otherwise, shall be made on
the date the monitor’s next royalty payment is due.
21. (1) Sous réserve du paragraphe (2), l’ajustement dans le
montant des redevances payables par une entreprise de veille (y
compris le trop-perçu), qu’il résulte ou non de la découverte
d’une erreur, s’effectue à la date à laquelle elle doit acquitter son
prochain versement.
(2) Une entreprise de veille peut déduire le trop-perçu de ses
prochains versements de redevances jusqu’à ce que le solde soit
réglé.
(2) A monitor may deduct any amount owed to it from its next
payments to CBRA until no money remains owed to it.
Interest on Late Payments
Intérêts sur paiements tardifs
22. (1) Any amount not received by CBRA by the due date
shall bear interest from that date until the date the amount is
received.
(2) Any amount found to be owing to CBRA, through an audit
or otherwise, shall bear interest from the date it was due until the
date the amount is received.
(3) Interest shall be calculated daily, at a rate equal to one per
cent above the Bank Rate effective on the last day of the previous
month (as published by the Bank of Canada). Interest shall not
compound.
22. (1) Tout montant non payé à la CBRA à son échéance porte
intérêt à compter de la date à laquelle il aurait dû être acquitté
jusqu’à la date où il est reçu.
(2) Le montant dont l’exigibilité ressort d’une vérification ou
autrement porte intérêt de la date à laquelle il aurait par ailleurs
dû être acquitté jusqu’à la date où il est reçu.
(3) L’intérêt est calculé quotidiennement, à un taux de un pour
cent au-dessus du taux officiel d’escompte de la Banque du Canada en vigueur le dernier jour du mois précédent (tel qu’il est
publié par la Banque du Canada). L’intérêt n’est pas composé.
Addresses for Notices
Adresses de signification
23. (1) Anything that a monitor sends to CBRA shall be sent to
467 Fred Street, Winchester, Ontario K0C 2K0 or to any other
address of which the monitor has been notified in writing.
(2) Anything that CBRA sends to a monitor shall be sent to the
address provided by the monitor in accordance with paragraph 16(1)(b) or, where no such address has been provided, to
any other address where the monitor can be reached.
23. (1) Toute communication avec la CBRA se fait au 467, rue
Fred, Winchester (Ontario) K0C 2K0 ou à toute autre adresse
dont l’entreprise de veille est avisée par écrit.
(2) Toute communication avec l’entreprise de veille se fait à
l’adresse fournie conformément à l’alinéa 16(1)b) ou, si une telle
adresse n’a pas été fournie, à une autre adresse où l’entreprise
peut être jointe.
10
Supplement to the Canada Gazette
March 26, 2005
Delivery of Notices and Payments
Livraison des avis de paiements
24. (1) A notice may be delivered by hand, by postage paid
mail or by facsimile.
(2) A notice or payment mailed in Canada shall be presumed to
have been received three business days after the day it was
mailed.
(3) A notice sent by facsimile shall be presumed to have been
received the day it is transmitted.
24. (1) Un avis peut être livré par messager, par courrier affranchi ou par télécopieur.
(2) L’avis ou le paiement posté au Canada est présumé avoir
été reçu trois jours ouvrables après la date de sa mise à la poste.
Appointment of Designate
Désignation d’un mandataire
25. (1) Any person that CBRA designates to receive a payment
or notice shall have an address in Canada.
25. (1) La personne que la CBRA désigne pour la réception de
paiements ou d’avis qui lui sont destinés doit avoir une adresse au
Canada.
(2) La désignation d’un mandataire et tout changement à cette
désignation fait l’objet d’un préavis de 60 jours.
(2) CBRA shall notify a monitor at least 60 days in advance of
such a designation or of any change therein.
(3) L’avis envoyé par télécopieur est présumé avoir été reçu le
jour où il est transmis.
Exemptions Regarding Below-Threshold Media Monitoring
Revenues
Règles spéciales applicables aux entreprises à faibles revenus
26. (1) In this section, “total media monitoring revenues”
means the gross amount or value of other consideration to be
received by the monitor in connection with the exploitation of the
fixation or reproduction of all programs or communication signals
or the provision of any related good or service, excluding applicable taxes as well as actual out-of-pocket cost for recording media, their labeling and delivery charges.
(2) Subsections (3) to (8) apply in a year to a monitor who, no
later than January 31 of that year, delivers to CBRA a statement
certified as accurate and signed by a senior officer of the monitor
that, in the officer’s good faith view, the monitor’s total media
monitoring revenues for that year shall be less than $100,000 and
that the monitor wishes to avail itself of section 26 of this tariff.
26. (1) Dans cet article, « revenu total de veille médiatique »
s’entend de la somme brute et de la valeur des autres contreparties
reçues suite à l’exploitation de la fixation ou de la reproduction
d’une émission ou d’un signal de communication quels qu’ils
soient ou à la fourniture d’un bien ou d’un service qui s’y rapporte, déduction faite des taxes applicables ainsi que du coût réel
des supports, de leur étiquetage et de leur livraison.
(2) Les paragraphes (3) à (8) s’appliquent pour une année donnée à l’entreprise de veille qui, au plus tard le 31 janvier, livre à la
CBRA une déclaration par écrit et signée par un cadre supérieur
de l’entreprise attestant que le cadre croit honnêtement que le
revenu total de veille médiatique de l’entreprise pour cette année
sera de moins de 100 000 $ et que l’entreprise entend se prévaloir
de l’article 26 du présent tarif.
(3) Malgré l’article 15, l’entreprise de veille qui s’est conformée
au paragraphe (2) verse ses redevances sur une base trimestrielle.
(4) L’entreprise de veille qui s’est conformée au paragraphe (2)
fournit les renseignements prévus aux alinéas 16(1)e) et f) uniquement si elle les détient et les autres renseignements prévus au
paragraphe 16(1) sur une base trimestrielle.
(5) L’alinéa 19(1)b) ne s’applique pas à l’entreprise de veille
qui s’est conformée au paragraphe (2).
(6) Dès que son revenu total de veille médiatique de l’année
dépasse 100 000 $, l’entreprise de veille qui s’est conformée au paragraphe (2) en avise la CBRA. Dès lors, l’entreprise ne peut plus
se prévaloir du présent article pour le reste de l’année et se conforme aux autres dispositions du présent tarif.
(3) Notwithstanding section 15, a monitor who complied with
subsection (2) shall pay royalties on a quarterly basis.
(4) A monitor who complied with subsection (2) shall provide
the information set out in paragraphs 16(1)(e) and (f) only if the
monitor has that information and all other information set out in
subsection 16(1) on a quarterly basis.
(5) Paragraph 19(1)(b) does not apply to a monitor who has
complied with subsection (2).
(6) As soon as its total media monitoring revenues exceed
$100,000 in the relevant year, a monitor who has complied with
subsection (2) shall notify CBRA of this occurrence. That monitor shall not be entitled to avail itself of this section for the rest of
the relevant year and shall instead comply with the other provisions of this tariff.
(7) A monitor who has complied with subsection (2) and who
has not delivered a notice pursuant to subsection (6) shall deliver
to CBRA, on or before January 31 of the next year, a statement
certified as accurate and signed by a senior officer of the monitor
setting out the monitor’s total media monitoring revenues for the
relevant year.
(8) A monitor who complied with subsection (2) and whose
total media monitoring revenues for the relevant year exceeded
$100,000 may not avail itself again of subsection (2) without the
written authorization of CBRA.
(7) L’entreprise de veille qui s’est conformée au paragraphe (2)
et qui n’a pas fourni l’avis prévu au paragraphe (6) fournit à la
CBRA, au plus tard le 31 janvier de l’année suivante, une déclaration par écrit et signée par un cadre supérieur de l’entreprise attestant le revenu total de veille médiatique de l’entreprise
pour l’année concernée.
(8) L’entreprise de veille qui s’est conformée au paragraphe (2)
et dont le revenu total de veille médiatique pour l’année concernée dépasse 100 000 $ ne peut se prévaloir à nouveau du paragraphe (2) sans la permission écrite de la CBRA.
Le 26 mars 2005
Supplément à la Gazette du Canada
GENERAL
11
GÉNÉRAL
Indemnity
Garanties
27. (1) A monitor shall defend, indemnify and hold harmless
CBRA, CBRA broadcasters and their respective shareholders,
directors, officers, employees, agents, successors, licensees and
assigns from and against any claim, demand, loss, liability, cost,
damage or expense including, without limitation, reasonable legal
fees that they may incur if
(a) the monitor breaches any provision of this tariff;
(b) the monitor does any act protected by copyright that is not
authorized by this tariff;
(c) the monitor deals in a CBRA item after having received a
notice pursuant to section 13; or
(d) a monitor’s customer breaches any condition set out in subsection 11(2).
27. (1) L’entreprise de veille garantit la CBRA, les radiodiffuseurs de la CBRA et leurs actionnaires, leurs administrateurs,
leurs dirigeants, leurs employés, leurs mandataires, leurs successeurs, leurs licenciés et leurs ayants droit contre tout dommage,
toute réclamation, demande, perte, responsabilité, tout coût ou
toute dépense, y compris, sans restreindre la portée générale de ce
qui précède, les frais juridiques raisonnables qui pourraient résulter si
a) l’entreprise ne respecte pas les dispositions du présent tarif;
b) l’entreprise se livre à un acte protégé par le droit d’auteur
qui n’est pas autorisé par le présent tarif;
c) l’entreprise transige un produit CBRA après avoir reçu l’avis
prévu à l’article 13; ou
d) un client ne respecte pas une des conditions énumérées au
paragraphe 11(2).
(2) L’exercice par la CBRA du droit d’approbation visé à l’alinéa 8(2)(vi) ne modifie en rien les obligations découlant du paragraphe (1).
(3) Malgré le paragraphe (1), la CBRA ou un radiodiffuseur de
la CBRA conserve ses droits d’action contre le client qui ne respecte pas une des conditions énumérées au paragraphe 11(2).
(2) A monitor’s obligations pursuant to subsection (1) are not
affected by the right of approval granted to CBRA pursuant to
paragraph 8(2)(vi).
(3) Notwithstanding subsection (1), CBRA or the relevant
CBRA broadcaster may avail itself of any recourse it may have
against a customer who breaches any condition set out in subsection 11(2).
28. CBRA shall defend, indemnify and hold harmless the
monitor, its shareholders, directors, officers, employees, agents,
successors, licensees and assigns from and against any claim,
demand, loss, liability, cost, damage or expense including, without
limitation, reasonable legal fees which they may suffer or incur
by reason of a failure by CBRA to comply with this tariff or of an
inaccuracy in the information supplied pursuant to section 18.
28. La CBRA garantit l’entreprise de veille et ses actionnaires,
ses administrateurs, ses dirigeants, ses employés, ses mandataires,
ses successeurs, ses licenciés et ses ayants droit respectifs contre
tout dommage, réclamation, demande, perte, responsabilité, coût
ou dépense, y compris, sans restreindre la portée générale de ce
qui précède, les frais juridiques raisonnables qui pourraient résulter si la CBRA ne respecte pas les dispositions du présent tarif ou
si les renseignements fournis conformément à l’article 18 sont
inexacts.
Default
Défaut
29. (1) A monitor whose royalties CBRA has not received
within five business days of the date the royalties are due pursuant to subsection 15(2) or 26(3) is not entitled to do any of the
acts described in sections 4 to 9 as of the first day of the month or
quarter in respect of which the royalties should have been paid
until royalties and the accrued interest are paid.
(2) A monitor who fails to comply with any other provision
of this tariff is not entitled to do any of the acts described in sections 4 to 9 five business days after CBRA has notified the monitor in writing of that failure and until the monitor remedies that
failure.
(3) A monitor who becomes insolvent, commits an act of bankruptcy, makes an assignment for the benefit of its creditors, files
for protection under the Companies Creditors Arrangement Act,
winds up its affairs, ceases to carry on business or has a receiver/
manager appointed for it or for a substantial part of its property is
not entitled to do any of the acts described in sections 4 to 9 as of
the day immediately preceding the day of the relevant occurrence.
29. (1) L’entreprise de veille qui ne verse pas les redevances
qu’elle doit payer au plus tard cinq jours ouvrables après la date
prévue au paragraphe 15(2) ou 26(3) ne peut se livrer à un acte
décrit aux articles 4 à 9 à partir du premier jour du mois ou du
trimestre à l’égard duquel les redevances auraient dû être payées
et jusqu’à ce que les redevances, intérêts compris, aient été payées.
(2) L’entreprise de veille qui omet de se conformer à une autre
disposition du présent tarif ne peut se livrer à un acte décrit aux
articles 4 à 9 cinq jours ouvrables après que la CBRA l’ait informée par écrit du défaut et ce, jusqu’à ce que l’entreprise remédie
à l’omission.
(3) L’entreprise de veille qui devient insolvable, qui commet
un acte de faillite, qui fait cession de ses biens au profit de ses
créanciers, qui dépose une demande de protection en vertu de la
Loi sur les arrangements avec les créanciers, qui liquide son
entreprise, qui cesse de faire affaire, qui se voit désigner un séquestre ou un séquestre gérant à l’égard d’une partie importante
de ses biens ne peut se livrer à un acte décrit aux articles 4 à 9 à
partir du jour qui précède immédiatement la date de l’événement
pertinent.
Transitional Provisions
Dispositions transitoires
30. Subsection 5(2), 7(3) and 8(2), sections 11 and 12 and subsection 16(2) do not apply to dealings that occurred before
March 31, 2005.
30. Les paragraphes 5(2), 7(3) et 8(2), les articles 11 et 12 ainsi
que le paragraphe 16(2) ne s’appliquent pas aux transactions intervenues avant le 31 mars 2005.
12
Supplement to the Canada Gazette
31. Anything that ought to have been destroyed before
March 31, 2005, pursuant to section 10, shall be destroyed no
later than April 30, 2005.
32. (1) Subject to subsection (2), a monitor shall provide to
CBRA the information set out in subsection 16(1) that relates to
the period from November 1999 to January 2005 no later than
June 30, 2005.
(2) A monitor shall provide the information set out in paragraphs 16(1)(d) to (f) only to the extent that the monitor has that
information on March 31, 2005.
33. A monitor shall keep the information set out in paragraphs 19(1)(a) and (b) that relates to the period from November 1999 to January 2005 only to the extent that the monitor has
that information on March 31, 2005.
March 26, 2005
31. Tout ce dont l’article 10 aurait exigé la destruction avant le
31 mars 2005 doit être détruit au plus tard le 30 avril 2005.
32. (1) Sous réserve du paragraphe (2), l’entreprise de veille
fournit à la CBRA les renseignements prévus au paragraphe 16(1)
et qui se rapportent à la période de novembre 1999 à janvier 2005
au plus tard le 30 juin 2005.
(2) L’entreprise de veille fournit les renseignements prévus aux
alinéas 16(1)d) à f) uniquement si elle les détient le 31 mars 2005.
33. L’entreprise de veille conserve les renseignements prévus
aux alinéas 19(1)a) et b) et qui se rapportent à la période de
novembre 1999 à janvier 2005 uniquement si elle les détient le
31 mars 2005.
Le 26 mars 2005
STATEMENT OF ROYALTIES TO BE COLLECTED
BY THE CANADIAN BROADCASTERS RIGHTS AGENCY
(CBRA) FOR THE FIXATION AND REPRODUCTION OF
WORKS AND COMMUNICATION SIGNALS, IN CANADA,
BY NON-COMMERCIAL MEDIA MONITORS FOR
THE YEARS 2001 TO 2005
Supplément à la Gazette du Canada
13
TARIF DES REDEVANCES À PERCEVOIR PAR L’AGENCE
DES DROITS DES RADIODIFFUSEURS CANADIENS
(CBRA) POUR LA FIXATION ET LA REPRODUCTION
D’ŒUVRES ET DE SIGNAUX DE COMMUNICATION,
AU CANADA, PAR LES SERVICES NON COMMERCIAUX
DE VEILLE MÉDIATIQUE POUR LES ANNÉES 2001 À 2005
Short Title
Titre abrégé
1. This tariff may be cited as the CBRA Non-Commercial Media Monitoring Tariff 2001-2005.
1. Tarif de la CBRA pour les services non commerciaux de
veille médiatique 2001-2005.
Definitions
Définitions
2. In this tariff:
“CBRA broadcaster” means anyone that has authorized CBRA to
collect royalties from monitors on its behalf for the fixation or
reproduction of programs or communication signals; (« radiodiffuseur de la CBRA »)
“CBRA item” means an excerpt, monitoring note, summary note
or transcript of a CBRA program; (« produit CBRA »)
“CBRA program” means a program in which copyright is owned or
controlled by a CBRA broadcaster, whether or not the program is
embedded in a CBRA signal; (« émission de la CBRA »)
“CBRA-related monitoring costs” means the monitor’s gross
costs for the monitoring, fixation, reproduction, use or provision of any CBRA program, CBRA signal or CBRA item, as
well as for any research or activity that relates to any such program, signal or item. Those costs include, without limitation:
(i) salaries and wages of all staff and managers; (ii) operating
expenses, including equipment, leases, rent, office supplies,
software leases or licences and telephone and network charges;
and (iii) capital expenditures, including computers, videorecorders and other equipment. They exclude applicable taxes,
actual out-of-pocket cost for recording media, their labelling
and delivery charges, and any amount paid by the monitor to a
commercial media monitor acting pursuant to a CBRA licence
for any CBRA item. (« dépenses de suivi CBRA »)
“CBRA signal” means a communication signal broadcast by a
CBRA broadcaster; (« signal CBRA »)
“communication signal” has the meaning attributed to it in Section 2 of the Copyright Act, which reads:
“ ‘communication signal’ means radio waves transmitted
through space without any artificial guide, for reception
by the public”.
This includes the signal of a conventional or specialty service;
(« signal de communication »)
“excerpt” means an excerpt of a program; (« extrait »)
“government” means
(a) Her Majesty in right of Canada as represented by all “departments” as defined in the Financial Administration Act,
R.S.C. 1985, c. F-10 (as amended) [including, without limitation, all branches or divisions of the public service of Canada named in Schedule 1 of the Financial Administration Act
and all corporations named in Schedule II of the Financial
Administration Act] and all “public officers” and “parent
Crown corporations” as defined in the Financial Administration Act;
(b) Her Majesty in right of a province or territory of Canada,
including any public officer and any corporation a majority
of whose shares are held by the Crown;
(c) the Senate, the House of Commons of Canada, a provincial or territorial legislature, its members, its staff and its
members’ staff; and
(d) a registered political party. (« gouvernement »)
2. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent tarif.
« année » Année civile. (“year”)
« dépenses de veille CBRA » Dépenses brutes engagées pour la
veille, la fixation, la reproduction, l’utilisation ou la fourniture
d’une émission de la CBRA, d’un signal CBRA ou d’un produit CBRA ou pour la recherche ou autre activité se rapportant
à une telle émission, un tel signal ou un tel produit. Ces dépenses incluent notamment : (i) la rémunération du personnel et
des cadres; (ii) les dépenses d’exploitation, notamment l’équipement, le loyer, la location, les fournitures de bureau, les frais
d’utilisation de logiciels et les frais de téléphone et de réseau;
(iii) les dépenses en capital, notamment les ordinateurs, les magnétoscopes et autre équipement. Elles excluent les taxes applicables, le coût réel des supports, leur étiquetage et leur livraison
ainsi que les sommes versées pour un produit CBRA à une entreprise de veille médiatique agissant conformément à une licence de la CBRA. (“CBRA-related monitoring costs”)
« émission » Émission de nouvelles, émission d’actualités ou
talk-show d’affaires publiques pour la radio ou la télévision.
(“program”)
« émission de la CBRA » Émission, incorporée ou non à un signal
de la CBRA, dont un radiodiffuseur de la CBRA détient ou
contrôle le droit d’auteur. (“CBRA program”)
« extrait » Extrait d’une émission. (“excerpt”)
« gouvernement »
a) Sa Majesté du chef du Canada représentée par tout « ministère » au sens de la Loi sur la gestion des finances publiques, L.R.C. 1985, ch. F-11 (modifiée) [y compris, mais sans
restreindre la portée générale de ce qui précède, tout secteur
de l’administration publique fédérale inscrit à l’annexe I de
la Loi sur la gestion des finances publiques et toute personne
morale inscrite à l’annexe II de la Loi sur la gestion des finances publiques] ou par tout « fonctionnaire public » ou
« société d’État mère » au sens de la Loi sur la gestion des
finances publiques;
b) Sa Majesté du chef d’une province ou d’un territoire du
Canada, y compris tout fonctionnaire public et toute personne morale dont la majorité des actions sont détenues par
la Couronne;
c) le Sénat, la Chambre des communes du Canada, une législature provinciale ou territoriale, leurs membres, leur personnel et le personnel de leurs membres;
d) tout parti politique enregistré. (“government”)
« produit CBRA » Extrait, survol, sommaire ou transcription
d’une émission de la CBRA. (“CBRA item”)
« radiodiffuseur de la CBRA » Quiconque autorise la CBRA à
percevoir en son nom d’un service de veille des redevances
pour la fixation ou la reproduction d’émissions ou de signaux
de communication. (“CBRA broadcaster”)
« service de veille » Toute personne au sein du gouvernement qui
fournit ou met à disposition des extraits, des sommaires, des survols ou des transcriptions, sans égard à la façon ou à leur forme.
(“monitor”)
14
Supplement to the Canada Gazette
March 26, 2005
“government user” means anyone within government to whom a
monitor provides or makes available excerpts, monitoring
notes, summary notes, transcripts, monitoring research or other
associated services or benefits through any means and in any
form; (« utilisateur gouvernemental »)
“monitor” means anyone within government who produces or
makes available excerpts, summary notes, monitoring notes or
transcripts through any means and in any form; (« service de
veille »)
“monitoring note” means a short, written description of all or part
of a program; (« survol »)
“program” means a radio or television news program, current
affairs program or public affairs talk show; (« émission »)
“semester” means from January to June or from July to December; (« semestre »)
“summary note” means an extended written summary of all or
part of a program; (« sommaire »)
“transcript” means a transcription in any form of the text or spoken content of all or part of a program; (« transcription »)
“year” means calendar year. (« année »)
« semestre » De janvier à juin ou de juillet à décembre.
(“semester”)
« signal CBRA » Signal de communication émis par un radiodiffuseur de la CBRA. (“CBRA signal”)
« signal de communication » a le sens que lui attribue l’article 2
de la Loi sur le droit d’auteur, qui se lit comme suit :
« “signal de communication” Ondes radioélectriques diffusées dans l’espace sans guide artificiel, aux fins de réception par le public. »,
ce qui inclut le signal d’un service conventionnel ou spécialisé.
(“communication signal”)
« sommaire » Sommaire écrit et détaillé d’une émission ou d’une
partie d’émission. (“summary note”)
« survol » Brève description écrite d’une émission ou d’une partie
d’émission. (“monitoring note”)
« transcription » Transcription du texte ou du contenu oral d’une
émission ou d’une partie d’émission, sans égard à la forme.
(“transcript”)
« utilisateur gouvernemental » Toute personne au sein du gouvernement à qui un service de veille fournit ou permet l’accès à
des extraits, des survols, des sommaires ou des transcriptions,
de la recherche dans les médias ou un autre service qui s’y rapporte, sans égard à la façon ou à leur forme. (“government
user”)
Ambit
Application
3. (1) A monitor who complies with this tariff may do any act
described in sections 4 to 10.
(2) This tariff only grants rights with respect to the elements in
a CBRA program in which a CBRA broadcaster owns or controls
the copyright. A CBRA broadcaster may not own or control the
copyright in certain elements (such as rights in the music or in the
performances) or certain portions (such as newswire feeds) of
CBRA programs. The monitor is solely responsible for obtaining
and paying for any authorization required to use those elements.
(5) As provided by section 70.191 of the Copyright Act, this
tariff does not apply where there is an agreement between CBRA
and a monitor.
3. (1) Le service de veille qui se conforme au présent tarif peut
se livrer aux actes décrits aux articles 4 à 10.
(2) Le présent tarif vise uniquement les éléments d’une émission de la CBRA dont un radiodiffuseur de la CBRA détient ou
contrôle les droits. Un radiodiffuseur de la CBRA peut ne pas
détenir ou contrôler le droit d’auteur sur certains éléments (telles
les prestations ou les œuvres musicales) ou certaines portions (tels
les textes des agences de transmission) incorporés à une émission
de la CBRA. Il revient au service de veille, et à lui seul, d’obtenir et de payer pour les autorisations nécessaires à l’utilisation de
ces éléments.
(3) Le présent tarif ne permet pas l’utilisation
a) d’une œuvre qui n’est pas une émission de la CBRA, même
si elle est incorporée à un signal CBRA, ou
b) d’un signal qui n’est pas un signal CBRA, même si une
émission de la CBRA y est incorporée.
(4) Un service de veille peut fixer, reproduire ou permettre
l’accès à une émission de la CBRA, à un signal CBRA ou à un
produit CBRA uniquement dans la mesure où le présent tarif
l’autorise.
(5) Comme le prévoit l’article 70.191 de la Loi sur le droit
d’auteur, le présent tarif ne s’applique pas en cas d’une entente
entre la CBRA et un service de veille.
Licensed Uses
Utilisations permises
4. A monitor may reproduce CBRA programs and fix CBRA
signals on any physical medium, but only for the purpose of doing
an act described in sections 5 to 9.
5. (1) A monitor may reproduce no more than 2 excerpts of no
more than 10 minutes each of any CBRA program, as well as the
portion of CBRA signal on which the excerpt is embedded.
(2) Notwithstanding subsection (1), in any given year, no more
than 10 per cent of excerpts provided to all government users on
audio-tape, 10 per cent of excerpts provided to all government
users on video-tape, 10 per cent of excerpts provided to all government users on other physical media, 10 per cent of excerpts
4. Un service de veille peut reproduire une émission de la
CBRA et fixer un signal CBRA sur un support matériel, uniquement afin de se livrer à un acte décrit aux articles 5 à 9.
5. (1) Un service de veille peut reproduire au plus 2 extraits
d’au plus 10 minutes chacun de chaque émission de la CBRA
ainsi que la portion du signal CBRA qui l’incorpore.
(2) Malgré le paragraphe (1), dans une année donnée, pas plus
de 10 pour cent des extraits fournis sur bande audio, 10 pour cent
des extraits fournis sur bande vidéo, 10 pour cent des extraits
fournis sur d’autres types de supports matériels, 10 pour cent
des extraits fournis conformément au paragraphe 7(1) (écoute
(3) This tariff does not grant any rights with respect to
(a) a work that is not a CBRA program, even if it is embedded
in a CBRA signal, or
(b) a signal that is not a CBRA signal, even if a CBRA program is embedded in the signal.
(4) A monitor is not entitled to fix, reproduce or make available
a CBRA program, CBRA signal or CBRA item except as allowed
by this tariff.
Le 26 mars 2005
provided to all government users pursuant to subsection 7(1) (listening over the telephone), 10 per cent of excerpts provided to all
government users pursuant to subsection 7(2) (e-mail attachments) and 10 per cent of excerpts provided to all government
users pursuant to section 8 (database access) may exceed the limits set out in subsection (1).
6. A monitor may provide to a government user copies, on any
physical medium, of an excerpt made pursuant to section 5.
7. (1) Subject to subsection (3), a monitor may allow a government user who requires immediate access to listen over the
telephone to a recording of an excerpt made pursuant to section 5.
(2) Subject to subsection (3), a monitor may send to a government user who requires immediate access a video excerpt made
pursuant to section 5 as an e-mail attachment with a resolution no
greater than 160 pixels by 120 pixels and with a frame rate no
greater than 10 frames per second.
(3) The number of CBRA items provided pursuant to subsections (1) or (2) each year cannot exceed 10 per cent of the total
number of CBRA items the monitor provides to all government
users in any year.
8. (1) Subject to subsection (2), a monitor may include transcripts and video excerpts in a password-secured view-only
database.
(2) The operation of a database referred to in subsection (1)
shall be subject to the following conditions, inasmuch as it involves excerpts of CBRA programs:
(i) only excerpts made pursuant to section 5 or received pursuant to section 10 shall be included in the database;
(ii) excerpts shall have a resolution no greater than 160 pixels
by 120 pixels and a frame rate no greater than 10 frames per
second;
(iii) excerpts shall be removed from the database no later than
six months after they are broadcast;
(iv) a monitor shall not allow anyone to download, reproduce,
communicate or transmit an excerpt from the database;
(v) CBRA shall be entitled to review and approve all security
and other elements of the database and the monitor’s provision
of viewing access, to determine whether access can be provided without excerpts being downloaded, reproduced, communicated or transmitted;
(vi) CBRA shall have free access to the database for the purposes set out in paragraph (v) and in order to determine the
contents of the database at any given time.
9. A monitor may create and make available monitoring notes,
summary notes or transcripts of CBRA programs in any form.
10. A monitor is entitled to do an act described in sections 6 to
9 with respect to any CBRA item it receives from a commercial
media monitor acting pursuant to a CBRA licence.
11. (1) Subject to subsections (2) to (4), a monitor shall destroy
anything it possesses or controls that was made pursuant to sections 4 to 9 no later than six months after the day the relevant
program or signal was broadcast.
(2) A monitor shall destroy a transcript or copy of transcript of
a CBRA program no later than ten years after the day the transcript was made.
(3) A monitor may keep monitoring notes and summary notes
of a CBRA program indefinitely.
Supplément à la Gazette du Canada
15
téléphonique), 10 pour cent des extraits fournis conformément au
paragraphe 7(2) (envoi par courriel) et 10 pour cent des extraits
fournis conformément à l’article 8 (accès dans une base de données) peuvent dépasser les limites établies au paragraphe (1).
6. Un service de veille peut fournir sur support matériel une
copie d’un extrait fait conformément à l’article 5.
7. (1) Sous réserve du paragraphe (3), un service de veille peut
permettre à un utilisateur gouvernemental désirant un accès immédiat d’écouter par téléphone l’enregistrement d’un extrait fait
conformément à l’article 5.
(2) Sous réserve du paragraphe (3), un service de veille peut
envoyer par courriel à un utilisateur gouvernemental désirant un
accès immédiat un extrait vidéo fait conformément à l’article 5
ayant une résolution maximale de 160 par 120 pixels et une fréquence d’au plus 10 images complètes par seconde.
(3) Le nombre de produits CBRA fournis en vertu de chacun
des paragraphes (1) et (2) ne peut dépasser 10 pour cent du nombre total de produits CBRA que le service de veille fournit à tous
ses utilisateurs gouvernementaux dans une année donnée.
8. (1) Sous réserve du paragraphe (2), un service de veille peut
incorporer une transcription ou un extrait vidéo à une base de
données permettant uniquement le visionnement et dont l’accès
est protégé par mot de passe.
(2) Dans la mesure où elle implique des extraits d’émissions de
la CBRA, l’exploitation d’une base de données visée au paragraphe (1) est assujettie aux conditions suivantes :
(i) tous les extraits ont été faits conformément à l’article 5 ou
acquis conformément à l’article 10;
(ii) l’extrait a une résolution maximale de 160 par 120 pixels et
une fréquence d’au plus 10 images complètes par seconde;
(iii) l’extrait est retiré de la base de données au plus tard six
mois après sa diffusion;
(iv) le service de veille ne permet pas de télécharger, reproduire, communiquer ou transmettre l’extrait;
(v) la CBRA peut examiner et approuver les dispositifs de sécurité et autres éléments de la base de données, de même que
l’accès aux fins de visionnement que le service de veille permet, afin d’établir si l’accès peut être fourni sans permettre
qu’un extrait soit téléchargé, reproduit, communiqué ou transmis;
(vi) la CBRA a gratuitement accès à la base de données afin de
se prévaloir de l’alinéa (v) et de déterminer ce que la base de
données contient à tout moment.
9. Un service de veille peut créer des survols, sommaires ou
transcriptions d’émissions de la CBRA sans égard à leur forme et
permettre qu’on y ait accès.
10. Le service de veille qui acquiert un produit CBRA d’une
entreprise de veille médiatique agissant conformément à une licence de la CBRA peut utiliser ce produit de la façon décrite aux
articles 6 à 9.
11. (1) Sous réserve des paragraphes (2) à (4), le service de
veille détruit tout ce qu’il détient ou contrôle et qui a été fait
conformément aux articles 4 à 9 au plus tard six mois après la
diffusion de l’émission ou du signal pertinent.
(2) Le service de veille détruit la transcription d’une émission
de la CBRA et ses copies au plus tard dix ans après que la transcription ait été réalisée.
(3) Le service de veille peut conserver indéfiniment un survol
ou un sommaire d’une émission de la CBRA.
16
Supplement to the Canada Gazette
(4) A monitor may, with the authorization of a CBRA broadcaster, keep anything made pursuant to this tariff that embodies a
program or signal that is owned or controlled by that broadcaster.
12. (1) This tariff entitles a monitor to provide or make available CBRA items or services related to CBRA items only to government users.
(2) Before a monitor provides or makes available any CBRA
item to a government user, the monitor shall ensure that the government user has agreed in writing to the following conditions:
(i) the government user shall use CBRA items only for its own
private, non-commercial internal review and analysis;
(ii) the government user shall not perform, communicate, display, distribute or make available any part of a CBRA item by
any means whatsoever, but may circulate internally a CBRA
item by means that are strictly internal;
(iii) the government user shall not copy, show or provide any
part of a CBRA item to any other person, except as the monitor
may specifically authorize in the case of reproductions of paper
copies of transcripts;
(iv) the government user shall not use any part of a CBRA item
in connection with any legal, regulatory or administrative proceeding, political campaign or meeting of a political nature, for
marketing, advertising, publicity, endorsements or promotional
purposes, or for any purpose that is contrary to law;
(v) the government user shall not use a CBRA item in any
manner that is not allowed pursuant to this tariff; and
(vi) the government user shall acknowledge that all rights, including copyright, in an excerpt or transcript of a CBRA program are the sole property of the relevant CBRA broadcaster.
(3) A monitor shall not knowingly provide or make available a
CBRA item to anyone who intends to contravene any of the terms
set out in subsection (2).
13. A monitor shall ensure that any CBRA item it provides, any
computer interface used to access a database and any e-mail message to which an excerpt of a CBRA program is attached has a
clear statement, label or video lead-in stating the following:
“Copyright protected and owned by broadcaster. Your licence
is limited to private, internal, non-commercial use. All reproduction, broadcast, transmission or other use of this work is
strictly prohibited.”
14. A CBRA broadcaster, or CBRA at its direction, may, by
notifying a monitor in writing, restrict the use of a CBRA item if
the broadcaster believes that this could raise a legal issue or result
in liability.
15. (1) If a CBRA broadcaster broadcasts a correction, clarification or similar statement regarding the content of a CBRA program, a monitor, upon receiving a written notice to that effect,
shall immediately provide copy of the statement to each government user who had access to a CBRA item derived from that
program.
(2) No royalties are payable with respect to any CBRA item
in respect of which a statement is supplied pursuant to subsection (1).
(3) A monitor shall be entitled to deduct from its CBRA-related
monitoring costs the costs it incurs to make and send any statement supplied pursuant to subsection (1).
March 26, 2005
(4) Le service de veille peut, avec la permission d’un radiodiffuseur de la CBRA, conserver ce qui a été fait en application du
présent tarif et qui incorpore une émission ou un signal que ce
radiodiffuseur détient ou contrôle.
12. (1) Le présent tarif autorise un service de veille à fournir un
produit CBRA ou en permettre l’accès uniquement à un utilisateur gouvernemental.
(2) Avant que le service de veille fournisse un produit CBRA à
un utilisateur gouvernemental ou lui permettre d’y avoir accès, il
s’assure que ce dernier, par écrit,
(i) s’engage à utiliser les produits CBRA uniquement à ses
propres fins privées et non commerciales d’examen et d’analyse internes;
(ii) s’engage à ne pas exécuter, communiquer, montrer, distribuer ou rendre disponible une partie quelconque d’un produit
CBRA de quelque manière que ce soit, étant entendu que
l’utilisateur gouvernemental peut faire circuler un produit
CBRA strictement à l’interne;
(iii) s’engage à ne pas copier, montrer ou fournir une partie
quelconque d’un produit CBRA à un tiers, sauf dans la mesure
où le service de veille l’y autorise expressément dans le cas de
reproductions de copies papier de transcriptions;
(iv) s’engage à ne pas utiliser une partie quelconque d’un produit CBRA en rapport avec une procédure légale, réglementaire
ou administrative, une campagne politique ou assemblée de nature politique, à des fins de mise en marché, de publicité, de
commandite ou de promotion ou à une fin qui serait contraire à
la loi;
(v) s’engage à ne pas utiliser un produit CBRA d’une façon que
le présent tarif n’autorise pas;
(vi) reconnaît que tous les droits, y compris le droit d’auteur,
sur l’extrait ou la transcription d’une émission de la CBRA
sont la propriété exclusive du radiodiffuseur de la CBRA
concerné.
(3) Un service de veille ne peut sciemment fournir un produit
CBRA à une personne qui n’entend pas respecter les conditions
énumérées au paragraphe (2) ou lui permettre d’y avoir accès.
13. Le service de veille s’assure que chaque produit CBRA
qu’il fournit, chaque interface donnant accès à une base de données et chaque courriel auquel un extrait d’une émission de la
CBRA est joint comporte un énoncé, une étiquette ou un message
comportant ce qui suit :
« Droit d’auteur protégé, propriété du radiodiffuseur. Votre licence se limite à un usage privé, interne et non commercial.
Toute reproduction, diffusion, transmission ou autre utilisation
de la présente œuvre est strictement interdite. »
14. Un radiodiffuseur de la CBRA ou la CBRA agissant sur ses
instructions peut, au moyen d’un avis écrit, restreindre l’utilisation d’un produit CBRA si le radiodiffuseur est d’avis que cette
utilisation pourrait soulever un problème juridique ou engager
une responsabilité civile.
15. (1) Si un radiodiffuseur de la CBRA diffuse une correction,
une clarification ou une déclaration similaire en rapport avec le
contenu d’une émission de la CBRA, le service de veille, sur réception d’un avis écrit à cet effet, fournit immédiatement une
copie de la déclaration à chaque utilisateur gouvernemental qui a
reçu un produit CBRA dérivé de cette émission.
(2) Aucune redevance n’est exigible à l’égard d’un produit
CBRA qui a fait l’objet d’un avis conformément au paragraphe (1).
(3) Le service de veille peut déduire de ses dépenses de veille
CBRA les frais qu’il engage pour fabriquer et envoyer ce qui est
fourni en application du paragraphe (1).
Le 26 mars 2005
Supplément à la Gazette du Canada
17
ROYALTIES
REDEVANCES
16. (1) Each semester, a monitor shall pay to CBRA 9 per cent
of its CBRA-related monitoring costs for the previous semester.
16. (1) Chaque semestre, le service de veille verse à la CBRA
9 pour cent de ses dépenses de veille CBRA pour le semestre
précédent.
(2) Les redevances prévues au paragraphe (1) sont payables au
plus tard le premier jour du troisième mois du semestre.
(3) Les redevances exigibles en vertu du présent tarif ne comprennent ni les taxes fédérales, provinciales ou autres, ni les prélèvements d’autre genre qui pourraient s’appliquer.
(2) Royalties payable pursuant to subsection (1) shall be paid
no later than the first day of the third month of the semester.
(3) Royalties payable under this tariff are exclusive of any federal, provincial or other governmental taxes or levies of any kind.
ADMINISTRATIVE PROVISIONS
DISPOSITIONS ADMINISTRATIVES
Reporting Requirements: Monitors
Exigences de rapport : services de veille
17. (1) When a payment is due, a monitor shall provide to
CBRA the following information in respect of the previous
semester:
(a) the name and address of the monitor;
(b) the name, call letters and network affiliation (if any) of each
CBRA signal monitored;
(c) the monitor’s CBRA-related monitoring costs attributable to
each CBRA signal and CBRA program; and
(d) the royalties attributable to each CBRA signal and CBRA
program.
(2) Within 60 days of the end of a year, a monitor shall provide
to CBRA, with respect to that year, a list of government users and
sufficient information to determine the monitor’s compliance with
subsections 5(2) and 7(3).
17. (1) Au moment où les redevances sont payables, le service
de veille fournit à la CBRA les renseignements suivants à l’égard
du semestre précédent :
a) le nom et l’adresse du service;
b) le nom, l’indicatif d’appel et, le cas échéant, le réseau
d’affiliation de chaque signal CBRA veillé;
c) les dépenses de veille de la CBRA attribuables à chaque signal CBRA et à chaque émission de la CBRA;
d) les redevances exigibles à l’égard de chaque signal CBRA et
de chaque émission de la CBRA.
(2) Au plus tard 60 jours après la fin de l’année, le service de
veille fournit à la CBRA, à l’égard de cette année, la liste de ses
utilisateurs gouvernementaux ainsi que les renseignements permettant d’établir que le service s’est conformé aux paragraphes 5(2) et 7(3).
Errors
Erreurs
18. A monitor who discovers an error in any information provided to CBRA shall promptly provide the correct information.
18. Le service de veille qui constate avoir fourni un renseignement erroné à la CBRA lui fait parvenir un rectificatif dans les
meilleurs délais.
Reporting Requirements: CBRA
Exigences de rapport : CBRA
19. (1) Subject to subsection (2), CBRA shall, upon request,
provide a monitor with an updated version of the list of CBRA
signals set out in Appendix A and thereafter update that list at
least once a month if changes to the list occur.
(2) If the information set out in subsection (1) is available on a
website that is updated at least once a month if required, CBRA
may, instead of complying with subsection (1), provide the monitor with the information required to access that website.
19. (1) Sous réserve du paragraphe (2), la CBRA fournit au
service de veille qui le demande une version mise à jour de la liste
de signaux de la CBRA jointe à l’Annexe A et la met à jour par la
suite au moins une fois par mois si nécessaire.
(2) Si les renseignements visés au paragraphe (1) sont disponibles sur un site web qui est mis à jour au moins une fois par mois
lorsque nécessaire, la CBRA peut fournir au service de veille les
renseignements requis pour avoir accès à ce site plutôt que de se
conformer au paragraphe (1).
Records and Audits
Registres et vérifications
20. (1) A monitor shall keep and preserve, in accordance with
generally accepted accounting principles and for a period of six
years from the end of the relevant year, accounts and records
from which CBRA can readily ascertain the amounts payable and
the information required under this tariff including,
(a) the calculation of its CBRA-related monitoring costs; and
(b) each time a monitor uses or provides a CBRA item, the
name and address of the government user, the call letters of the
signal, the title of the program, as well as the date, time and duration of the item.
20. (1) Le service de veille tient et conserve, conformément
aux principes comptables généralement reconnus et pendant une
période de six ans après la fin de l’année à laquelle ils se rapportent, les registres permettant à la CBRA de déterminer facilement
les montants exigibles et les renseignements qui doivent être
fournis en vertu du présent tarif, y compris
a) le calcul de ses dépenses de veille de la CBRA;
b) à chaque fois que le service utilise ou fournit un produit
CBRA, le nom et l’adresse de l’utilisateur gouvernemental,
l’indicatif d’appel du signal, le titre de l’émission ainsi que la
date, l’heure et la durée du produit.
(2) La CBRA peut vérifier ces registres à tout moment, durant les heures régulières de bureau et moyennant un préavis
raisonnable.
(3) Si la vérification révèle que les redevances à verser à la
CBRA ont été sous-estimées de plus de 5 pour cent pour un
(2) CBRA may audit these records at any time, on reasonable
notice and during normal business hours.
(3) If an audit discloses that royalties due to CBRA were understated in any semester by more than 5 per cent, the monitor
18
Supplement to the Canada Gazette
March 26, 2005
shall pay the reasonable costs of the audit within 30 days of the
demand for payment being made.
semestre quelconque, le service de veille assume les coûts raisonnables de la vérification de ce système dans les 30 jours suivant la
date à laquelle on lui en fait la demande.
Confidentiality
Traitement confidential
21. (1) Subject to subsections (2) and (3), information received
pursuant to this tariff shall be treated in confidence, unless the
monitor who supplied the information consents in writing to the
information being treated otherwise.
(2) Information referred to in subsection (1) can be shared
(i) to comply with this tariff;
(ii) with CBRA’s professional advisers, if their oath of office
requires them to treat the information in confidence;
(iii) with the Copyright Board;
(iv) in connection with proceedings before the Copyright
Board, if CBRA has first provided a reasonable opportunity for
the monitor providing the information to request a confidentiality order;
(v) to the extent required to effect the distribution of royalties,
with a royalty claimant; or
(vi) if required by law or by a court of law.
21. (1) Sous réserve des paragraphes (2) et (3), les renseignements que la CBRA obtient en application du présent tarif sont
gardés confidentiels à moins que le service de veille qui les a
fournis ne consente par écrit à ce qu’il en soit autrement.
(2) On peut faire part des renseignements visés au paragraphe (1)
(i) pour se conformer au présent tarif;
(ii) aux conseillers professionnels de la CBRA, si leur serment d’office leur impose de garder ces renseignements
confidentiels;
(iii) à la Commission du droit d’auteur;
(iv) dans le cadre d’une affaire portée devant la Commission, si
la CBRA a préalablement donné au service qui fournit les
renseignements l’occasion de demander une ordonnance de
confidentialité;
(v) à une personne qui demande le versement de redevances, dans la mesure où cela est nécessaire pour effectuer la
distribution;
(vi) si la loi ou une ordonnance d’un tribunal l’oblige.
(3) Le paragraphe (1) ne s’applique pas aux renseignements
disponibles au public, obtenus d’un tiers non tenu lui-même de les
garder confidentiels ou compilés de façon à empêcher la divulgation d’information commercialement sensible.
(3) Subsection (1) does not apply to information that is publicly
available, to information obtained from someone other than the
undertaking and who is not under an apparent duty of confidentiality to that undertaking or to information that has been aggregated so as to prevent the disclosure of commercially sensitive
information.
Adjustments
Ajustements
22. (1) Subject to subsection (2), adjustments in the amount of
royalties owed by a monitor (including excess payments), as a
result of the discovery of an error or otherwise, shall be made on
the date the monitor’s next royalty payment is due.
22. (1) Sous réserve du paragraphe (2), l’ajustement dans le
montant des redevances payables par un service de veille (y compris le trop-perçu), qu’il résulte ou non de la découverte d’une
erreur, s’effectue à la date à laquelle il doit acquitter son prochain
versement.
(2) Un service de veille peut déduire le trop-perçu de ses prochains versements de redevances jusqu’à ce que le solde soit
réglé.
(2) A monitor may deduct any amount owed to it from its next
payments to CBRA until no money remains owed to it.
Interest on Late Payments
Intérêts sur paiements tardifs
23. (1) Any amount not received by CBRA by the due date
shall bear interest from that date until the date the amount is
received.
(2) Any amount found to be owing to CBRA, through an audit
or otherwise, shall bear interest from the date it was due until the
date the amount is received.
(3) Interest shall be calculated daily at a rate equal to one per
cent above the Bank Rate effective on the last day of the previous
month (as published by the Bank of Canada). Interest shall not
compound.
23. (1) Tout montant non payé à la CBRA à son échéance porte
intérêt à compter de la date à laquelle il aurait dû être acquitté
jusqu’à la date où il est reçu.
(2) Le montant dont l’exigibilité ressort d’une vérification ou
autrement, porte intérêt de la date à laquelle il aurait par ailleurs
dû être acquitté jusqu’à la date où il est reçu.
(3) L’intérêt est calculé quotidiennement, à un taux de un pour
cent au-dessus du taux officiel d’escompte de la Banque du Canada en vigueur le dernier jour du mois précédent (tel qu’il est
publié par la Banque du Canada). L’intérêt n’est pas composé.
Addresses for Notices
Adresses de signification
24. (1) Anything that a monitor sends to CBRA shall be sent to
467 Fred Street, Winchester, Ontario K0C 2K0 or to any other
address of which the monitor has been notified in writing.
(2) Anything that CBRA sends to a monitor shall be sent to the
address provided to the monitor in accordance with paragraph 17(1)(a) or, where no such address has been provided, to
any other address where the monitor can be reached.
24. (1) Toute communication avec la CBRA se fait au 467, rue
Fred, Winchester (Ontario) K0C 2K0 ou à toute autre adresse
dont le service de veille est avisé par écrit.
(2) Toute communication avec le service de veille se fait à
l’adresse fournie conformément à l’alinéa 17(1)a) ou, si une telle
adresse n’a pas été fournie, à une autre adresse où le service peut
être joint.
Le 26 mars 2005
Supplément à la Gazette du Canada
19
Delivery of Notices and Payments
Livraison des avis et de paiements
25. (1) A notice may be delivered by hand, by postage paid
mail or by telecopier.
(2) A notice or payment mailed in Canada shall be presumed to
have been received three business days after the day it was
mailed.
(3) A notice sent by telecopier shall be presumed to have been
received the day it is transmitted.
25. (1) Un avis peut être livré par messager, par courrier
affranchi ou par télécopieur.
(2) L’avis ou le paiement posté au Canada est présumé avoir
été reçu trois jours ouvrables après la date de sa mise à la poste.
Appointment of Designate
Désignation d’un mandataire
26. (1) Any person that CBRA designates to receive a payment
or notice shall have an address in Canada.
(2) CBRA shall notify a monitor at least 60 days in advance of
such a designation or of any change therein.
26. (1) La personne que la CBRA désigne pour la réception de
paiements ou d’avis qui lui sont destinés doit avoir une adresse au
Canada.
(2) La désignation d’un mandataire et tout changement à cette
désignation fait l’objet d’un préavis de 60 jours.
Exemptions Regarding Below-Threshold Media Monitoring
Costs
Règles spéciales applicables aux services à faibles dépenses de
veille
27. (1) In this section, “total media monitoring costs” means
the monitor’s gross costs for the monitoring, fixation, reproduction, use or provision of any program or signal, as well as for any
research or activity that relates to any such program or signal.
Those costs include, without limitation: (i) salaries and wages of
all staff and managers; (ii) operating expenses, including equipment, leases, rent, office supplies, software leases or licences and
telephone and network charges; and (iii) capital expenditures,
including computers, video-recorders and other equipment. They
exclude applicable taxes, actual out-of-pocket cost for recording
media, their labelling and delivery charges, and any amount paid
by the monitor to a commercial media monitor acting pursuant to
a CBRA licence.
27. (1) Dans le présent article, « dépenses totales de veille médiatique » s’entend des dépenses brutes engagées pour la veille, la
fixation, la reproduction, l’utilisation ou la fourniture de toute
émission ou de tout signal ou pour la recherche ou autre activité
se rapportant à une telle émission ou à un tel signal. Ces dépenses
incluent notamment : (i) la rémunération du personnel et des cadres; (ii) les dépenses d’exploitation, notamment l’équipement, le
loyer, la location, les fournitures de bureau, les frais d’utilisation
de logiciels et les frais de téléphone et de réseau; (iii) les dépenses
en capital, notamment les ordinateurs, magnétoscopes et autre
équipement. Elles excluent les taxes applicables, le coût réel des
supports, leur étiquetage et leur livraison ainsi que les sommes
versées à une entreprise de veille médiatique agissant conformément à une licence de la CBRA.
(2) Les paragraphes (3) à (7) s’appliquent pour une année donnée au service de veille qui, au plus tard le 31 janvier, livre à la
CBRA une déclaration par écrit et signée par un cadre supérieur
du service attestant que le cadre croit honnêtement que les dépenses totales de veille médiatique du service pour cette année seront
de moins de 100 000 $ et que le service entend se prévaloir de
l’article 27 du présent tarif.
(3) Le service de veille qui s’est conformé au paragraphe (2)
fournit les renseignements prévus aux alinéas 17(1)c) et d) uniquement s’il les détient.
(4) L’alinéa 20(1)b) ne s’applique pas au service de veille qui
s’est conformé au paragraphe (2).
(5) Dès que ses dépenses totales de veille médiatique de l’année
dépassent 100 000 $, le service de veille qui s’est conformé au
paragraphe (2) en avise la CBRA. Dès lors, le service ne peut plus
se prévaloir du présent article pour le reste de l’année et se conforme aux autres dispositions du présent tarif.
(2) Subsections (3) to (7) apply in a year to a monitor who, no
later than January 31 of that year, delivers to CBRA a statement
certified as accurate and signed by a senior officer of the monitor
that in the officer’s good faith view, the monitor’s total media
monitoring costs for that year shall be less than $100,000 and that
the monitor wishes to avail itself of section 27 of this tariff.
(3) A monitor who complied with subsection (2) shall provide
the information set out in paragraphs 17(1)(c) and (d) only if the
monitor has that information.
(4) Paragraph 20(1)(b) does not apply to a monitor who has
complied with subsection (2).
(5) As soon as its total media monitoring costs exceed
$100,000 in the relevant year, a monitor who has complied with
subsection (2) shall notify CBRA of this occurrence. That monitor shall not be entitled to avail itself of this section for the rest of
the relevant year and shall instead comply with the other provisions of this tariff.
(6) A monitor who has complied with subsection (2) and who
has not delivered a notice pursuant to subsection (5) shall deliver
to CBRA, on or before January 31 of the next year, a statement
certified as accurate and signed by a senior officer of the monitor
setting out the monitor’s total media monitoring costs for the
relevant year.
(7) A monitor who complied with subsection (2) and whose
total media monitoring costs for the relevant year exceeded
$100,000 may not avail itself again of subsection (2) without the
written authorization of CBRA.
(3) L’avis envoyé par télécopieur est présumé avoir été reçu le
jour où il est transmis.
(6) Le service de veille qui s’est conformé au paragraphe (2) et
qui n’a pas fourni l’avis prévu au paragraphe (5) fournit à la
CBRA, au plus tard le 31 janvier de l’année suivante, une déclaration attestée par écrit et signée par un cadre supérieur du service
établissant les dépenses totales de veille médiatique du service
pour l’année concernée.
(7) Le service de veille qui s’est conformé au paragraphe (2) et
dont les dépenses totales de veille médiatique pour l’année
concernée dépassent 100 000 $ ne peut se prévaloir à nouveau du
paragraphe (2) sans la permission écrite de la CBRA.
20
Supplement to the Canada Gazette
March 26, 2005
GENERAL
GÉNÉRAL
Indemnity
Garanties
28. (1) A monitor shall defend, indemnify and hold harmless
CBRA, CBRA broadcasters and their respective shareholders,
directors, officers, employees, agents, successors, licensees and
assigns from and against any claim, demand, loss, liability, cost,
damage or expense including, without limitation, reasonable legal
fees that they may incur if
(a) the monitor breaches any provision of this tariff;
(b) the monitor does any act protected by copyright that is not
authorized by this tariff;
(c) the monitor uses a CBRA item after having received a notice pursuant to section 14; or
(d) a monitor’s government user breaches any condition set out
in subsection 12(2).
(2) A monitor’s obligations pursuant to subsection (1) are not
affected by the right of approval granted to CBRA pursuant to
paragraph 8(2)(v).
(3) Notwithstanding subsection (1), CBRA or the relevant
CBRA broadcaster may avail itself of any recourse it may have
against a government user who breaches any condition set out in
subsection 12(2).
29. CBRA shall defend, indemnify and hold harmless the
monitor, its shareholders, directors, officers, employees, agents,
successors, licensees and assigns from and against any claim,
demand, loss, liability, cost, damage or expense including, without limitation, reasonable legal fees which they may suffer or
incur by reason of a failure by CBRA to comply with this tariff or
of an inaccuracy in the information supplied pursuant to section 19.
28. (1) Le service de veille garantit la CBRA, les radiodiffuseurs de la CBRA et leurs actionnaires, administrateurs, dirigeants, employés, mandataires, successeurs, licenciés et ayants
droit contre tout dommage, réclamation, demande, perte, responsabilité, coût ou dépense, y compris, sans restreindre la portée
générale de ce qui précède, les frais juridiques raisonnables qui
pourraient résulter si
a) le service ne respecte pas les dispositions du présent tarif;
b) le service se livre à un acte protégé par le droit d’auteur qui
n’est pas autorisé par le présent tarif;
c) le service utilise un produit CBRA après avoir reçu l’avis
prévu à l’article 14; ou
d) un utilisateur gouvernemental ne respecte pas une des conditions énumérées au paragraphe 12(2).
(2) L’exercice par la CBRA du droit d’approbation visé à l’alinéa 8(2)(v) ne modifie en rien les obligations découlant du paragraphe (1).
(3) Malgré le paragraphe (1), la CBRA ou un radiodiffuseur de
la CBRA conserve ses droits d’action contre l’utilisateur gouvernemental qui ne respecte pas une des conditions énumérées au
paragraphe 12(2).
29. La CBRA garantit le service de veille et ses actionnaires,
administrateurs, dirigeants, employés, mandataires, successeurs,
licenciés et ayants droit respectifs contre tout dommage, réclamation, demande, perte, responsabilité, coût ou dépense, y compris,
sans restreindre la portée générale de ce qui précède, les frais
juridiques raisonnables qui pourraient résulter si la CBRA ne
respecte pas les dispositions du présent tarif ou si les renseignements fournis conformément à l’article 19 sont inexacts.
Default
Défaut
30. (1) A monitor whose royalties CBRA has not received
within five business days of the date the royalties are due pursuant to subsection 16(2) is not entitled to do any of the acts described in sections 4 to 10 from the first day of the semester in
respect of which the royalties should have been paid until royalties and the accrued interest are paid.
(2) A monitor who fails to comply with any other provision of
this tariff is not entitled to do any of the acts described in sections 4 to 10 five business days after CBRA has notified the
monitor in writing of that failure and until the monitor remedies
that failure.
30. (1) Le service de veille qui ne verse pas les redevances
qu’il doit payer au plus tard cinq jours ouvrables après la date
prévue au paragraphe 16(2) ne peut se livrer à un acte décrit aux
articles 4 à 10 à partir du premier jour du semestre à l’égard duquel les redevances auraient dû être payées et jusqu’à ce que les
redevances, intérêts compris, aient été payées.
(2) Le service de veille qui omet de se conformer à une autre
disposition du présent tarif ne peut se livrer à un acte décrit aux
articles 4 à 10 cinq jours ouvrables après que la CBRA l’a informé par écrit du défaut et ce, jusqu’à ce que le service remédie à
l’omission.
Transitional Provisions
Dispositions transitoires
31. Subsection 5(2), 7(3) and 8(2), sections 12 and 13 and subsection 17(2) do not apply to anything that occurred before
March 31, 2005.
32. Anything that ought to have been destroyed before
March 31, 2005, pursuant to section 11 shall be destroyed no later
than April 30, 2005.
33. A monitor shall include in its CBRA-related monitoring
costs for the semester ending December 31, 2000, the capital
value of any equipment that is being used for media monitoring
on that date.
34. (1) Subject to subsection (2), a monitor shall provide to
CBRA the information set out in subsection 17(1) that relates to
the period from July 2000 to December 2004 no later that
June 30, 2005.
31. Les paragraphes 5(2), 7(3) et 8(2), les articles 12 et 13 ainsi
que le paragraphe 17(2) ne s’appliquent pas aux transactions intervenues avant le 31 mars 2005.
32. Tout ce dont l’article 11 aurait exigé la destruction avant le
31 mars 2005 doit être détruit au plus tard le 30 avril 2005.
33. Le service de veille inclut dans ses dépenses de veille de la
CBRA pour le semestre se terminant le 31 décembre 2000 la valeur de l’équipement utilisé pour la veille médiatique ce jour-là.
34. (1) Sous réserve du paragraphe (2), le service de veille
fournit à la CBRA les renseignements prévus au paragraphe 17(1)
et qui se rapportent à la période de juillet 2000 à décembre 2004
au plus tard le 30 juin 2005.
Le 26 mars 2005
(2) A monitor shall provide the information set out in paragraphs 17(1)(c) or (d) only to the extent that the monitor has that
information on March 31, 2005.
35. A monitor shall keep the information set out in paragraphs 20(1)(a) and (b) that relates to the period from July 2000
to December 2004 only to the extent that the monitor has that
information on March 31, 2005.
Supplément à la Gazette du Canada
21
(2) Le service de veille fournit les renseignements prévus aux
alinéas 17(1)c) et d) uniquement s’il les détient le 31 mars 2005.
35. Le service de veille conserve les renseignements prévus
aux alinéas 20(1)a) et b) et qui se rapportent à la période de juillet
2000 à décembre 2004 uniquement s’il les détient le 31 mars
2005.
22
Supplement to the Canada Gazette
March 26, 2005
APPENDIX A / ANNEXE A
CALL LETTERS OR NAMES OF TELEVISION AND RADIO SIGNALS
OF CBRA BROADCASTERS
INDICATIFS D’APPELS OU NOMS DES SIGNAUX DE TÉLÉVISION
ET DE RADIO DES RADIODIFFUSEURS DE LA CBRA
TELEVISION / TÉLÉVISION
CFAP
CFCF
CFCL
CFCM
CFCN
CFEM
CFER
CFGS
CFJC
CFJP
CFKM
CFKS
CFPL
CFQC
CFRE
CFRN
CFRS
CFSK
CFTF
CFTM
CFTO
CFVS
CHAN
CHAT
CHBC
CHBX
CHCH
CHEK
CHEM
CHEX
CHFD
CHLT
CHMI
CHNB
CHOT
CHRO
CHWI
CIAN
CICC
CICI
CICT
CIHF
CIHF-2
CIII
CIMT
CIPA
CISA
CITL
CITO
CITV
CITY
CIVI
CIVT
CJAL
CJCB
CJCH
CJIC
CJOH
CJON
CJPM
CKAL
CKBI
CKCK
CKCO
CKCW
CKEM
CKLT
CKMI
CKNC
CKND
CKNX
CKNY
CKOS
CKPG
CKPR
CKRD
CKRN
CKRT
CKSA
CKSH
CKTV
CKVR
CKVU
CKX
CKY
CFDA-FM
CFDL-FM/RB
CFDR
CFED
CFEK-RB
CFEL-FM
CFFM-FM
CFFX
CFGL
CFGL-FM
CFGN/RB
CFGO
CFGP-FM
CFGT
CFGX-FM
CFHK-FM
CFIX-FM
CFJC
CFJO-FM
CFJO-FM1
CFJR
CFKC/RB
Access TV
Animal Planet
Book Television
Bravo! Canada
Cable Plus 24
Canadian Learning Television
CKWS TV
Court TV Canada
CTV Newsnet
CTV Travel
Deja View
Discovery Channel
Discovery Civilization
Drive-In Classics
ESPN Classic Canada
Fashion Television
Fox Sports World
Canada
Le Canal Nouvelles
Lonestar
MuchLoud
MuchMoreMusic
MuchMusic
MuchVibe
MusiMax
MusiquePlus
Mystery
Outdoor Life Network
Prime
Réseau des Sports
ROBTv
SexTV: The Channel
Space The
Imagination Station
Star!
TalkTV
The Comedy Network
The NHL Network
TSN
WTSN
Xtreme Sports
RADIO
C100-FM
CFAM
CFAR
CFAX
CFBR-FM
CFBV
CFCA-FM
CFCB
CFCB/RB
CFCV-FM/RB
CFCW
CFLC-FM/RB
CFLD
CFLG-FM
CFLN/RB
CFLP
CFLY-FM
CFMB
CFMC-FM
CFMG-FM
CFMI-FM
CFMK-FM
Le 26 mars 2005
CFMM
CFMX-FM
CFMY-FM
CFNN-FM/RB
CFNW/RB
CFNY-FM
CFOK
CFOX-FM
CFOZ-FM/RB
CFPL
CFPL-FM
CFQC-FM
CFQR
CFRA
CFRB
CFRN
CFRQ-FM
CFRY
CFSL
CFST
CFSX
CFTK
CFUN
CFVD-FM
CFVM
CFWM-FM
CFXX-FM
CFYI
CFYM/RB
CFYR-FM/RB
CFZZ-FM
CHAB
CHAM
CHAS-FM
CHAT
CHAY-FM
CHBW-FM
CHCM
CHED
CHEY-FM
CHGM/RB
CHGO-FM
CHGO-FM-1/RB
CHGO-FM-2/RB
CHHK-FM
CHIN
CHIN-FM
CHIQ-FM
CHKS-FM
CHLB-FM
CHLN
CHLT
CHLW
CHML
CHMX-FM
CHNC
Supplément à la Gazette du Canada
CHNL
CHOA-FM
CHOK
CHOR
CHOS-FM/RB
CHOW-FM
CHOZ-FM
CHPR-FM
CHQM-FM
CHQR
CHQT
CHRB
CHRC
CHRE-FM
CHRL
CHRX-FM
CHSJ-FM
CHSM
CHST-FM
CHSU-FM
CHTD
CHTK
CHTM
CHTN
CHTZ
CHUB-FM
CHUC
CHUM
CHUM-FM
CHUR-FM
CHVD
CHVD-FM
CHVO
CHVR-FM
CHWO
CHWY
CHYR-FM
CIBQ
CIBW-FM
CIBX-FM
CICF
CICZ-FM
CIDR-FM
CIFM-FM
CIFT-FM
CIGL-FM
CIGM
CIGO
CIKI-FM
CIKR-FM
CIKX-FM/RB
CILQ
CILT-FM
CIME-FM
CIMF-FM
CIMG-FM
CIMJ-FM
CIMX-FM
CINF
CING-FM
CINT
CINW
CIOR/RB
CIOS-FM/RB
CIOZ-FM/RB
CIQB-FM
CIQM-FM
CIRK-FM
CIRV-FM
CIRX-FM
CISL
CISN-FM
CITE-FM
CITE-FM1
CIVH
CIYR/RB
CIZL-FM
CIZN-FM
CIZZ-FM
CJAD
CJAN
CJAR
CJAT-FM
CJAY-FM
CJBK
CJBQ
CJBX-FM
CJCD
CJCH
CJCI
CJCJ/RB
CJCL
CJCM
CJCS
CJDC
CJDM-FM
CJEK-RB
CJEL
CJEV/RB
CJEZ-FM
CJFO-FM
CJFW-FM
CJFX
CJJR-FM
CJKR-FM
CJLB-FM
CJLP-FM
CJLS
CJMD
CJME
CJMF
CJMF-FM
CJMG-FM
CJMJ-FM
CJMO-FM
CJMR
CJMX-FM
CJNB
CJNL
CJNS
CJNW
CJOB
CJOI-FM
CJOK-FM
CJOR
CJOY
CJOZ-FM/RB
CJPR
CJPT-FM
CJQM-FM
CJQQ-FM
CJRB
CJRQ-FM
CJRW
CJSD-FM
CJSL
CJSN/RB
CJSS-FM
CJTN
CJUL
CJVA
CJWW
CJXX
CJXY-FM
CJYM
CJYQ
CJYR
CKAC
CKAT
CKBA
CKBC
CKBD
CKBI
CKBL
CKBW
CKBX
CKCB-FM
CKCI
CKCK
CKCL
CKCM
CKCQ
CKCR
CKDK-FM
CKDM
CKDO
CKDQ
CKEG
23
24
Supplement to the Canada Gazette
CKEK
CKER-FM
CKFL
CKFM-FM
CKGA/RB
CKGB
CKGE-FM
CKGM
CKGR
CKGY
CKHJ-FM
CKIK-FM
CKIM/RB
CKIR-FM/RB
CKIX-FM
CKJM-FM
CKJR
CKJS
CKKC
CKKL-FM
CKKN-FM
CKKQ-FM
CKKR-FM
CKKW
CKKX
CKKY
CKLC
CKLD-FM
CKLE-FM
CKLH-FM
CKLQ
CKLR-FM
CKLS-FM
CKLW
CKLY-FM
CKLZ-FM
CKMK/RB
CKMW
CKMX
CKNG-FM
CKNL
CKNR-FM
CKNW
CKNX
March 26, 2005
CKNX-FM
CKOC
CKOI-FM
CKOO-FM
CKOR
CKOV
CKOZ-FM/RB
CKPG
CKPR
CKPT
CKQB-FM
CKQM-FM
CKRA-FM
CKRM
CKRU
CKRV-FM
CKRX-FM
CKRY-FM
CKSA
CKSL
CKSQ
CKSW
CKTB
CKTK
CKVH
CKVM
CKWA
CKWF-FM
CKWL
CKWV-FM
CKWW
CKXB/RB
CKXD/RB
CKXG/RB
CKXM-FM
CKXR
CKYK-FM
CKYL
CKYR/RB
CKYX-FM
CKZZ-FM
VOCM
VOCM-FM
If undelivered, return COVER ONLY to:
Government of Canada Publications
Public Works and Government Services
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
En cas de non-livraison,
retourner cette COUVERTURE SEULEMENT à :
Publications du gouvernement du Canada
Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
Available from Government of Canada Publications
Public Works and Government Services Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
En vente : Publications du gouvernement du Canada
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising