du Part I Partie I

du Part I Partie I
Vol. 137, no 38
Vol. 137, No. 38
du
Part I
Partie I
OTTAWA, SATURDAY, SEPTEMBER 20, 2003
OTTAWA, LE SAMEDI 20 SEPTEMBRE 2003
NOTICE TO READERS
The Canada Gazette is published under authority of the
Statutory Instruments Act. It consists of three parts as described
below:
Part I
Material required by federal statute or regulation to
be published in the Canada Gazette other than items
identified for Parts II and III below — Published
every Saturday
Part II
Statutory Instruments (Regulations) and other classes
of statutory instruments and documents — Published
January 1, 2003, and at least every second
Wednesday thereafter
Part III
Public Acts of Parliament and their enactment
proclamations — Published as soon as is reasonably
practicable after Royal Assent
The Canada Gazette is available in most public libraries for
consultation.
To subscribe to, or obtain copies of, the Canada Gazette,
contact bookstores selling Government publications as listed
in the telephone directory or write to: Canadian Government
Publishing, Communication Canada, Ottawa, Canada K1A 0S9.
The Canada Gazette is also available free of charge on the
Internet at http://canadagazette.gc.ca. It is accessible in Portable
Document Format (PDF) and in HyperText Mark-up Language
(HTML) as the alternate format. The on-line PDF format of
Parts I, II and III is official since April 1, 2003, and will be
published simultaneously with the printed copy.
Canada Gazette
Yearly subscription
Canada
Outside Canada
Per copy
Canada
Outside Canada
Part I
Part II
Part III
$135.00
US$135.00
$67.50
US$67.50
$28.50
US$28.50
$2.95
US$2.95
$3.50
US$3.50
$4.50
US$4.50
AVIS AU LECTEUR
La Gazette du Canada est publiée conformément aux
dispositions de la Loi sur les textes réglementaires. Elle est
composée des trois parties suivantes :
Partie I
Textes devant être publiés dans la Gazette du
Canada conformément aux exigences d’une loi
fédérale ou d’un règlement fédéral et qui ne satisfont
pas aux critères des Parties II et III — Publiée le
samedi
Partie II
Textes réglementaires (Règlements) et autres catégories
de textes réglementaires et de documents — Publiée le
1er janvier 2003 et au moins tous les deux mercredis par
la suite
Partie III
Lois d’intérêt public du Parlement et les proclamations
énonçant leur entrée en vigueur — Publiée aussitôt que
possible après la sanction royale
On peut consulter la Gazette du Canada dans la plupart des
bibliothèques publiques.
On peut s’abonner à la Gazette du Canada ou en obtenir des
exemplaires en s’adressant aux agents libraires associés énumérés
dans l’annuaire téléphonique ou en s’adressant à : Les Éditions
du gouvernement du Canada, Communication Canada, Ottawa,
Canada K1A 0S9.
La Gazette du Canada est aussi offerte gratuitement sur Internet au
http://gazetteducanada.gc.ca. La publication y est accessible en
format de document portable (PDF) et en langage hypertexte
(HTML) comme média substitut. Le format PDF en direct des
parties I, II et III est officiel depuis le 1er avril 2003 et sera publié
en même temps que la copie imprimée.
Gazette du Canada
Abonnement annuel
Canada
Extérieur du Canada
Exemplaire
Canada
Extérieur du Canada
Partie I
Partie II
Partie III
135,00 $
135,00 $US
67,50 $
67,50 $US
28,50 $
28,50 $US
2,95 $
2,95 $US
3,50 $
3,50 $US
4,50 $
4,50 $US
REQUESTS FOR INSERTION
DEMANDES D’INSERTION
Requests for insertion should be directed to the Canada
Gazette Directorate, Communication Canada, 350 Albert
Street, 5th Floor, Ottawa, Ontario K1A 0S9, (613) 996-2495
(Telephone), (613) 991-3540 (Facsimile).
Les demandes d’insertion doivent être envoyées à la
Direction de la Gazette du Canada, Communication Canada,
350, rue Albert, 5e étage, Ottawa (Ontario) K1A 0S9, (613) 9962495 (téléphone), (613) 991-3540 (télécopieur).
Bilingual texts received as late as six working days before the
desired Saturday’s date of publication will, if time and other
resources permit, be scheduled for publication that date.
Un texte bilingue reçu au plus tard six jours ouvrables avant la
date de parution demandée paraîtra, le temps et autres ressources
le permettant, le samedi visé.
Each client will receive a free copy of the Canada Gazette for
every week during which a notice is published.
Pour chaque semaine de parution d’un avis, le client recevra un
exemplaire gratuit de la Gazette du Canada.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, 2003
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2003
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2003
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2003
Le 20 septembre 2003
Gazette du Canada Partie I
TABLE OF CONTENTS
TABLE DES MATIÈRES
Vol. 137, No. 38 — September 20, 2003
Vol. 137, no 38 — Le 20 septembre 2003
2849
Government House ..........................................................
(orders, decorations and medals)
2850
Résidence du Gouverneur général ...................................
(ordres, décorations et médailles)
2850
Government Notices ........................................................
2851
Avis du Gouvernement ....................................................
2851
Parliament *
House of Commons ......................................................
2865
Parlement *
Chambre des communes ...............................................
2865
Commissions ...................................................................
(agencies, boards and commissions)
2866
Commissions ...................................................................
(organismes, conseils et commissions)
2866
Miscellaneous Notices .....................................................
(banks; mortgage, loan, investment, insurance and
railway companies; other private sector agents)
2872
Avis divers .......................................................................
(banques; sociétés de prêts, de fiducie et
d’investissements; compagnies d’assurances et de
chemins de fer; autres agents du secteur privé)
2872
Proposed Regulations ......................................................
(including amendments to existing regulations)
2885
Règlements projetés .........................................................
(y compris les modifications aux règlements existants)
2885
Index ...............................................................................
2961
Index ...............................................................................
2962
_______
_______
* Notices are not listed alphabetically in the Index.
* Les avis ne sont pas énumérés alphabétiquement dans l’index.
2850
Canada Gazette Part I
September 20, 2003
GOVERNMENT HOUSE
RÉSIDENCE DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL
AWARDS TO CANADIANS
DÉCORATIONS À DES CANADIENS
The Chancellery of Honours has announced that the Canadian
Government has approved the following awards to Canadians:
From the Government of Austria
Decoration of Merit in Gold
to Ms. Sylvia Gazsi Gill
Decoration of Merit in Silver
to Ms. Madeleine Renaud Grenier
Cross of Honour for Science and Art, 1st Class
to Mr. Oscar E. Peterson, C.C., C.Q., O.Ont.
From the Government of France
Commander of the Order of Arts and Letters
to Mr. Ian Wilson
Knight of the Order of Arts and Letters
to Mr. Georges Arsenault
Ms. Nadia Bredimas-Assimopoulos
Mr. Marcel Caya
Mr. René Cormier
Ms. Paulette Dufour
Ms. Louisette Dussault
Ms. Monique Giroux
Mr. Michel Noël
Ms. Nicole René
Mr. André Ricard
Mr. Moses Znaimer
National Defence Bronze Medal
to Lt(N) Benoît Decelles
Knight of the Order of Agricultural Merit
to Ms. Nicole Barrette Ryan
Mr. Marcel Gagné
From the Government of Great Britain
Commander of the Order of the British Empire
to Mr. George Iacobescu
Officer of the Order of the British Empire
to Mr. Allan Thornton
From the American Government
Legion of Merit (Degree of Officer)
to Capt(N) Peter Hoes, C.D.
Meritorious Service Medal
to Maj Michael K. Purcell, C.D.
LGEN (Ret’d) JAMES C. GERVAIS, C.M.M., C.D.
Deputy Secretary
La Chancellerie des distinctions honorifiques annonce que le
Gouvernement du Canada a approuvé l’octroi des distinctions
honorifiques suivantes à des Canadiens :
Du Gouvernement de l’Autriche
La Décoration du Mérite en or
à
Mme Sylvia Gazsi Gill
la Décoration du Mérite en argent
à
Mme Madeleine Renaud Grenier
la Croix d’honneur de la Science et des Arts, 1re classe
à
M. Oscar E. Peterson, C.C., C.Q., O.Ont.
Du Gouvernement de la France
Commandeur de l’Ordre des Arts et des Lettres
à
M. Ian Wilson
Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres
à
M. Georges Arsenault
Mme Nadia Bredimas-Assimopoulos
M. Marcel Caya
M. René Cormier
Mme Paulette Dufour
Mme Louisette Dussault
Mme Monique Giroux
M. Michel Noël
Mme Nicole René
M. André Ricard
M. Moses Znaimer
la Médaille de bronze de la Défense nationale
au Ltv Benoît Decelles
Chevalier de l’Ordre du Mérite agricole
à
Mme Nicole Barrette Ryan
M. Marcel Gagné
Du Gouvernement de la Grande-Bretagne
Commandeur de l’Ordre de l’Empire britannique
à
M. George Iacobescu
Officier de l’Ordre de l’Empire britannique
à
M. Allan Thornton
Du Gouvernement des É.-U.
Légion du Mérite (Degré d’Officier)
au Capv Peter Hoes, C.D.
la Médaille du Service méritoire
au Maj Michael K. Purcell C.D.
Le sous-secrétaire
LGÉN (retraité) JAMES C. GERVAIS, C.M.M., C.D.
[38-1-o]
[38-1-o]
Le 20 septembre 2003
Gazette du Canada Partie I
2851
GOVERNMENT NOTICES
AVIS DU GOUVERNEMENT
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of
Part 7, Division 3, of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999, the conditions of Permit No. 4543-2-06254 are
amended as follows:
4. Loading Site(s): 46°28.13′ N, 62°04.13′ W (NAD83), as described in the drawing “North Lake” (September 10, 2003)
submitted in support of the permit amendment request.
K. G. HAMILTON
Environmental Protection
Atlantic Region
Avis est par les présentes donné que, aux termes des dispositions de la partie 7, section 3, de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999), les conditions du permis no 45432-06254 sont modifiées comme suit :
4. Lieu(x) de chargement : 46°28,13′ N., 62°04,13′ O.
(NAD83), tel qu’il est décrit dans le dessin « North Lake »
(10 septembre 2003) soumis à l’appui de la demande de modification du permis.
Protection de l’environnement
Région de l’Atlantique
K. G. HAMILTON
[38-1-o]
[38-1-o]
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice with Respect to the Code of Practice for the
Environmental Management of Road Salts
Avis concernant le Code de pratique pour la gestion
environnementale des sels de voirie
Whereas road salts are a substance on the Priority Substances
List, a list compiled under the Canadian Environmental Protection Act, 1999;
Attendu que la substance sels de voirie figure sur la Liste des
substances d’intérêt prioritaire établie en vertu de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999);
Whereas the scientific assessment conducted on this substance
has concluded that road salts that contain inorganic chloride salts
with or without ferrocyanide salts enter the environment in a
quantity or concentration or under conditions that have or may
have an immediate or long term harmful effect on the environment or its biological biodiversity or that constitute or may constitute a danger to the environment on which life depends;
Attendu que l’évaluation scientifique de cette substance a permis de conclure que les sels de voirie qui contiennent des sels
inorganiques de chlorure avec ou sans sels de ferrocyanure pénètrent dans l’environnement en une quantité ou en une concentration ou dans des conditions de nature à avoir, immédiatement ou à
long terme, un effet nocif sur l’environnement ou sur la biodiversité biologique, ou de nature à mettre en danger l’environnement
essentiel pour la vie;
Whereas on December 1, 2001, the Minister of the Environment and the Minister of Health published in the Canada Gazette,
Part I, a statement under subsection 77(6) of that Act indicating
their intention to recommend that road salts that contain inorganic
chloride salts with or without ferrocyanide salts be added to
Schedule 1 of that Act;
Attendu que le ministre de l’Environnement et le ministre de la
Santé ont publié dans la Partie I de la Gazette du Canada, le
1er décembre 2001, une déclaration conformément au paragraphe 77(6) de cette loi indiquant leur intention de recommander
que la substance sels de voirie qui contiennent des sels inorganiques de chlorure avec ou sans sels de ferrocyanure soit ajoutée à
l’annexe 1 de cette loi;
Whereas, pursuant to subsection 54(1) of that Act, the Minister
of the Environment shall issue codes of practices respecting pollution prevention or specifying procedures, practices or release
limits for environmental control relating to works, undertakings
and activities during any phase of their development and
operation;
Attendu que, conformément au paragraphe 54(1) de cette loi, le
ministre de l’Environnement établit des codes de pratique concernant la prévention de la pollution et précisant les procédures, les
méthodes ou les limites de rejet relatives aux ouvrages, entreprises ou activités au cours des divers stades de leur réalisation ou
exploitation;
Whereas the Code of Practice for the Environmental Management of Road Salts is intended to fulfill the requirement enacted
in section 91 of that Act, to propose preventive or control actions
within two years after the Minister of the Environment and the
Minister of Health have published a statement under subsection 77(6) in the Canada Gazette;
Attendu que le Code de pratique pour la gestion environnementale des sels de voirie vise à satisfaire l’exigence prescrite à
l’article 91 de cette loi, qui est de proposer des mesures de prévention ou de contrôle dans les deux ans suivant la publication,
conformément au paragraphe 77(6), d’une déclaration dans la
Gazette du Canada par le ministre de l’Environnement et le ministre de la Santé;
Therefore, the Minister of the Environment is hereby pleased to
propose to issue, pursuant to subsection 54(1) of that Act, the
À ces causes, il plaît au ministre de l’Environnement de proposer d’établir, en vertu du paragraphe 54(1) de cette loi, le Code de
2852
Canada Gazette Part I
September 20, 2003
Code of Practice for the Environmental Management of Road
Salts, in accordance with the schedule hereto.
Any person may, within 60 days after the publication of this
notice, file with the Minister of the Environment comments with
respect to the proposed Code of Practice or a notice of objection
requesting that a board of review be established under section 333
of that Act and stating the reasons for the objection. All comments and notices must cite the Canada Gazette, Part I, and the
date of publication of this notice, and be addressed to the Executive Director, National Office of Pollution Prevention, Environmental Protection Service, Department of the Environment,
Ottawa, Ontario K1A 0H3.
A person who provides information to the Minister may submit
with the information a request for confidentiality under section 313 of that Act.
JOHN ARSENEAU
Director General
Toxics Pollution Prevention Directorate
On behalf of the Minister of the Environment
pratique pour la gestion environnementale des sels de voirie,
conformément à l’annexe ci-après.
Les intéressés peuvent présenter au ministre de l’Environnement, dans les 60 jours suivant la date de publication du présent
avis, leurs observations au sujet du projet de code de pratique ou
un avis d’opposition motivé demandant la constitution de la
commission de révision prévue à l’article 333 de cette loi. Ils sont
priés d’y citer la Partie I de la Gazette du Canada, ainsi que la
date de publication, et d’envoyer le tout au Directeur exécutif,
Bureau national de la prévention de la pollution, Service de la
protection de l’environnement, Ministère de l’Environnement,
Ottawa (Ontario) K1A 0H3.
Quiconque fournit des renseignements au ministre peut présenter en même temps une demande de traitement confidentiel aux
termes de l’article 313 de cette loi.
Le directeur général
Direction générale de la
prévention de la pollution par des toxiques
JOHN ARSENEAU
Au nom du ministre de l’Environnement
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the notice.)
(Cette note ne fait pas partie de l’avis.)
This Code of Practice was developed by Environment Canada
through a multi-stakeholder consultation process for road salts
that contain inorganic chloride salts with or without ferrocyanide
salts.
Ce code de pratique a été élaboré par Environnement Canada
par le biais d’un processus de consultation multilatérale pour les
sels de voirie qui contiennent des sels inorganiques de chlorure
avec ou sans sels de ferrocyanure.
CODE OF PRACTICE
FOR THE ENVIRONMENTAL
MANAGEMENT OF ROAD SALTS
CODE DE PRATIQUE
POUR LA GESTION ENVIRONNEMENTALE
DES SELS DE VOIRIE
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The following definitions apply in this Code:
“organization” means:
(a) any public entity that uses or that is responsible for the
use of road salts on public roads in Canada; or
(b) any company that holds a concession or lease to manage
a public road, unless the public entity from which the company holds that concession or lease has developed a salt
management plan that the company agrees to implement.
“road salts” mean road salts that contain inorganic chloride
salts with or without ferrocyanide salts.
“TAC Syntheses of Best Practices” means the Syntheses of Best
Practices — Road Salt Management appended to the Salt Management Guide published by the Transportation Association of
Canada (TAC) in 1999, ISBN 1-55187-136-X, and updated in
September 2003, as amended from time to time.
“vulnerable area” means an area particularly sensitive to road
salts where measures in addition to best management practices
may be necessary to mitigate the environmental effects of road
salts in that area; vulnerable areas should be identified as per
the guidance provided in Annex B of the Code.
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent code :
« organisation » Selon le cas :
a) toute entité publique qui utilise des sels de voirie ou qui
est responsable de leur utilisation sur les routes publiques au
Canada;
b) toute compagnie qui détient une concession ou un bail
permettant de gérer une route publique, à moins que l’entité
publique de laquelle elle détient cette concession ou ce bail
ait développé un plan de gestion des sels de voirie que la
compagnie accepte d’exécuter.
« sels de voirie » Sels de voirie qui contiennent des sels inorganiques de chlorure avec ou sans sels de ferrocyanure.
« Synthèses des meilleures pratiques de l’ATC » Synthèses des
meilleures pratiques — Gestion des sels de voirie jointes au
Guide de gestion des sels de voirie publié par l’Association des
transports du Canada (ATC) en 1999, ISBN 1-55187-1483, et
révisé en septembre 2003, avec ses modifications successives.
« zone vulnérable » Zone particulièrement sensible aux sels de
voirie où des mesures, en plus des meilleures pratiques de gestion, peuvent s’avérer nécessaires pour atténuer les effets des
sels de voirie sur l’environnement dans cette zone; les zones
vulnérables devraient être identifiées en fonction des conseils
fournis dans l’annexe B du Code.
Le 20 septembre 2003
2. Recommendations in this Code propose preventive or control actions aimed at the environmental management of road salts
to protect the Canadian environment.
3. This Code does not replace nor supersede any laws or regulations adopted by federal, provincial, territorial or municipal
authorities in relation to, among other things, environmental protection, road safety or use of road salts.
4. This Code is not the sole guidance available to users of road
salts in Canada, and is intended to be used in conjunction with the
Salt Management Guide and Syntheses of Best Practices developed by the Transportation Association of Canada and any federal, provincial, territorial or municipal maintenance standards.
Nothing in this Code should be construed as a recommendation to
take action to the detriment of road safety.
APPLICATION
5. This Code applies to:
(a) organizations that use more than 500 tonnes of road salts
per year (five-year rolling average); and
(b) organizations that have vulnerable areas in their territory.
6. This Code does not apply to road salts used for domestic
purposes, or for private or institutional uses.
SALT MANAGEMENT PLAN
7. An organization that meets the criteria of section 5 should
prepare and implement a salt management plan that contains best
management practices to protect the environment from the negative impacts of road salts. The management plan should cover all
activities which may result in release of road salts to the environment, such as salt storage, application of salts on roads, and disposal of snow containing road salts.
8. An organization that does not meet the criteria of section 5
may consider implementing the best management practices that
are relevant to its local conditions in order to protect the environment from the negative impacts of road salts.
9. The salt management plan should:
(a) provide a statement recognizing the role of a salt management plan in achieving improved environmental protection
without compromising road safety;
(b) provide a commitment or endorsement of the plan at the
highest level in the organization;
(c) identify activities or operations through which road salts
may be released to the environment and goals to achieve reduction of the negative environmental impacts of these releases;
(d) assess current practices against recommended best management practices, including those contained in the TAC Syntheses of Best Practices;
(e) contain documentation of all policies and procedures applicable to the salt management plan;
(f) include communication activities necessary to inform the
organization and the public of the salt management plan and related policies and procedures;
Gazette du Canada Partie I
2853
2. Les recommandations formulées dans ce code proposent des
mesures de prévention et de contrôle pour la gestion environnementale des sels de voirie de façon à protéger l’environnement
canadien.
3. Le présent code ne remplace aucune des lois ni aucun des
règlements concernant entre autres la protection de l’environnement, la sécurité routière ou l’utilisation des sels de voirie, adoptés par le gouvernement fédéral, les provinces, les territoires ou
les municipalités, ni n’a préséance sur ces lois et règlements.
4. Le présent code n’est pas la seule source de conseils disponible pour les utilisateurs de sels de voirie au Canada. Il est destiné à être utilisé conjointement avec le Guide de gestion des sels
de voirie et les Synthèses des meilleures pratiques élaborés par
l’Association des transports du Canada (ATC), ainsi qu’avec toute norme d’entretien fédérale, provinciale, territoriale ou municipale existante. Aucune des dispositions du présent code ne devrait
être interprétée comme une recommandation pour agir au détriment de la sécurité routière.
CHAMP D’APPLICATION
5. Ce code s’applique :
a) aux organisations qui utilisent plus de 500 tonnes de sels de
voirie par année (moyenne mobile de cinq ans);
b) aux organisations qui comptent sur leur territoire des zones
vulnérables.
6. Le présent code ne s’applique pas aux utilisations des sels de
voirie à des fins domestiques, ou aux utilisations privées ou
institutionnelles.
PLAN DE GESTION DES SELS DE VOIRIE
7. Une organisation qui répond aux critères mentionnés à
l’article 5 devrait préparer et mettre en œuvre un plan de gestion
des sels de voirie contenant les meilleures pratiques de gestion
pour assurer la protection de l’environnement contre les impacts
négatifs des sels de voirie. Le plan de gestion devrait couvrir toutes les activités qui peuvent entraîner un rejet de sels de voirie
dans l’environnement, telles que l’entreposage et l’épandage des
sels ainsi que l’élimination de la neige contaminée par des sels de
voirie.
8. Une organisation qui ne répond pas aux critères mentionnés
à l’article 5 peut envisager de mettre en œuvre des mesures de
gestion des sels de voirie et d’adopter les meilleures pratiques de
gestion applicables selon ses conditions locales pour assurer la
protection de l’environnement contre les impacts négatifs des sels
de voirie.
9. Le plan de gestion des sels de voirie devrait :
a) comprendre un énoncé reconnaissant le rôle d’un plan de
gestion des sels de voirie pour assurer une meilleure protection
de l’environnement sans compromettre la sécurité routière;
b) comprendre un engagement de la haute direction de l’organisation envers le plan ou un endossement de celui-ci;
c) déterminer les activités ou opérations par lesquelles les sels
de voirie peuvent être rejetés dans l’environnement ainsi que
les objectifs à fixer pour parvenir à réduire les impacts négatifs
sur l’environnement qui en découlent;
d) évaluer les pratiques courantes par rapport aux meilleures
pratiques de gestion recommandées, comprenant celles qui sont
contenues dans les Synthèses des meilleures pratiques de
l’ATC;
e) documenter toutes les politiques et les procédures qui
s’appliquent au plan de gestion des sels de voirie;
2854
Canada Gazette Part I
(g) contain a training program for all personnel that use road
salts when managing or performing winter maintenance
activities;
(h) provide response procedures to react to uncontrolled releases of road salts that could result in environmental impacts;
(i) ensure monitoring of actions to measure the plan’s
effectiveness;
(j) include record-keeping as described in section 15 of this
Code;
(k) include a procedure for yearly review of the plan by the organization with continual improvement of salt management
practices and the salt management plan as better management
practices become known and progress is achieved; and
(l) establish and implement corrective actions to address deficiencies identified in the operations of the organization to
which the plan applies.
10. The environmental impact indicators listed in Annex A, the
guidance for identifying vulnerable areas provided in Annex B
and the data gathering and reporting provisions in Annex C of this
Code should be considered during the development and implementation of the salt management plan.
11. The content and level of detail of the salt management plan
may vary according to the organization’s size and capability.
September 20, 2003
f) inclure les activités de communication requises pour informer l’ensemble de l’organisation et le public du plan de gestion
des sels ainsi que des politiques et procédures connexes;
g) contenir un programme de formation s’adressant à tous les
membres du personnel qui ont recours à des sels de voirie dans
le cadre de la gestion ou de l’exécution d’activités d’entretien
des routes en hiver;
h) comprendre des procédures d’intervention à appliquer en cas
de rejets accidentels de sels de voirie pouvant avoir un impact
négatif sur l’environnement;
i) assurer un suivi des mesures prises en vue d’évaluer
l’efficacité du plan de gestion;
j) inclure une tenue de dossiers telle qu’elle est décrite à
l’article 15 du présent code;
k) inclure un processus d’examen annuel du plan par
l’organisation avec amélioration continue des pratiques et du
plan de gestion des sels de voirie à mesure que de meilleures
pratiques sont connues et que des progrès sont accomplis;
l) établir et mettre en œuvre des mesures correctrices pour
corriger les lacunes relevées dans les opérations de l’organisation auxquelles le plan s’applique.
10. Les indicateurs d’impact environnemental figurant à l’annexe A, les conseils pour l’identification des zones vulnérables
fournis à l’annexe B et les dispositions de l’annexe C du présent
code pour la collecte de données et pour l’établissement de rapports devraient être pris en compte lors de l’élaboration du plan
de gestion des sels de voirie.
11. Le contenu et le niveau de détails du plan de gestion des
sels de voirie peuvent varier selon la taille et les capacités de
l’organisation.
BEST MANAGEMENT PRACTICES
MEILLEURES PRATIQUES DE GESTION
12. It is recommended that best management practices referred
to in sections 7 and 8 and found in the TAC Syntheses of Best
Practices be selected according to the following objectives:
(a) Salt Storage: The objective is the prevention or control of
releases from existing and new sites. In pursuing this objective,
the following practices should be considered: coverage of salt
piles and blended salt-sand piles, handling practices that avoid
uncontrolled releases, drainage management, wash water collection and treatment, training of personnel, and monitoring of
the effectiveness of the facility.
(b) Snow Disposal: The objective is the control of releases
from existing and new sites. In pursuing this objective, the following practices should be considered: location and construction of the sites to take into account operational and environmental factors, drainage management, training of personnel and
monitoring of the effectiveness of the facility.
(c) Salt Application: The objective is the reduction of the negative impacts of road salts by delivering the right amount of road
salts in the right place at the right time. In pursuing this objective, consideration should be given to using the most recent advancements in the application of winter maintenance anti-icing
and de-icing materials, winter maintenance equipment, and
road weather information and other decision support systems.
As well, the training of personnel and the monitoring of the
effectiveness of road salt application techniques should be
considered.
12. Il est recommandé que les meilleures pratiques de gestion
mentionnées aux articles 7 et 8 et qu’on retrouve dans les Synthèses des meilleures pratiques de l’ATC, soient sélectionnées en
fonction des objectifs ci-après :
a) Entreposage des sels : L’objectif est la prévention ou le
contrôle des rejets provenant des sites nouveaux et existants.
Afin d’atteindre cet objectif, les pratiques suivantes devraient
être envisagées : recouvrement des piles de sels et de mélanges
de sable et de sels, pratiques de manipulation qui évitent les rejets non contrôlés, gestion du drainage, collecte et traitement
des eaux de lavage, formation du personnel et surveillance de
l’efficacité des installations.
b) Élimination de la neige : L’objectif est le contrôle des rejets
provenant des sites nouveaux et existants. Afin d’atteindre cet
objectif, les pratiques suivantes devraient être envisagées : emplacement et construction des sites pour prendre en compte les
facteurs opérationnels et environnementaux, gestion du drainage, formation du personnel et surveillance de l’efficacité des
installations.
c) Épandage des sels de voirie : L’objectif est la réduction des
impacts négatifs des sels de voirie en appliquant les bonnes
quantités de sels aux bons endroits et au bon moment. Pour atteindre cet objectif, on devrait envisager l’utilisation des plus
récents progrès dans l’application des produits de déglaçage et
d’antigivrage pour l’entretien hivernal, l’équipement d’entretien hivernal, et les systèmes d’informations météorologiques
pour les routes et autres systèmes d’aide à la décision. De plus,
la formation du personnel et la surveillance de l’efficacité des
techniques d’application de sels de voirie devraient être
envisagées.
Le 20 septembre 2003
Gazette du Canada Partie I
2855
IMPLEMENTATION
MISE EN ŒUVRE
13. An organization that meets the criteria of section 5 should
prepare a salt management plan within one year after publication
of this Code in the Canada Gazette. It is recommended that implementation of the plan begins in the financial period or fiscal
year immediately following the preparation of the plan.
13. Une organisation qui répond aux critères mentionnés à
l’article 5 devrait élaborer un plan de gestion des sels de voirie
dans l’année suivant la publication du présent code dans la Gazette du Canada. Il est recommandé que la mise en œuvre du plan
débute dans la période comptable ou l’exercice financier qui suit
immédiatement l’élaboration du plan.
14. Il est recommandé que les organisations qui engagent des
agents ou entrepreneurs s’assurent que ceux-ci se conforment à
toutes les mesures du plan de gestion des sels de voirie qui ont
trait à leur travail.
14. It is recommended that organizations hiring agents or contractors ensure that those agents or contractors comply with any
measures in the salt management plan related to their work.
RECORD-KEEPING AND REPORTING
15. An organization that meets the criteria of section 5 should:
(a) provide to the Minister of the Environment in the form provided by the Department, information specified in Annex C of
this Code by June 30 of the year following the preparation of
the plan by the organization and every year thereafter;
(b) keep records of all data reported, copies of the salt management plan, plan revisions, training records, and any yearly
review reports, including those that contain corrective action;
(c) retain the information referred to in paragraph (b) for seven
years; and
(d) make the information referred to in paragraph (b) available
to the Minister of the Environment upon request.
TENUE DE DOSSIERS ET PRODUCTION DE RAPPORTS
15. Une organisation qui répond aux critères mentionnés à
l’article 5 devrait :
a) au plus tard le 30 juin de l’année suivant la préparation du
plan par l’organisation, et chaque année par la suite, fournir au
ministre de l’Environnement l’information précisée dans
l’annexe C du présent code, sous la forme fournie par le
Ministère.
b) conserver toutes les données fournies, les exemplaires du
plan de gestion des sels, les révisions du plan, les registres relatifs à la formation et tout rapport d’examen annuel avec les mesures correctrices;
c) conserver pendant sept ans l’information mentionnée au paragraphe b);
d) mettre l’information mentionnée au paragraphe b) à la disposition du ministre de l’Environnement sur demande.
REVIEW OF PROGRESS AND
NEED FOR FURTHER ACTION
ÉVALUATION DES PROGRÈS ACCOMPLIS
ET MESURES NÉCESSAIRES
16. In order to monitor the effectiveness of this Code, organizations will be invited to cooperate with the Minister of the Environment in the preparation of progress reports on the development
and implementation of salt management plans.
16. Pour faire le suivi de l’efficacité du présent code, les organisations seront invitées à collaborer avec le ministre de l’Environnement à la préparation de rapports d’étapes ayant trait à
l’élaboration et à la mise en œuvre des plans de gestion des sels
de voirie.
17. a) Cinq ans après la publication du présent code dans la
Gazette du Canada, les organisations seront invitées à coopérer avec le ministre de l’Environnement et à participer à
l’évaluation des progrès accomplis en matière de prévention et de réduction des impacts négatifs des sels de voirie
sur l’environnement par la mise en œuvre du présent code.
b) L’évaluation portera sur le niveau de mise en œuvre de
meilleures pratiques de gestion, comme celles qu’on retrouve dans les Synthèses des meilleures pratiques de
l’ATC, les progrès accomplis concernant la réduction des
impacts négatifs des sels de voirie sur l’environnement canadien et les données de surveillance concernant la sécurité
routière.
c) Cette évaluation permettra de déterminer si d’autres étapes ou programmes sont nécessaires pour prévenir ou réduire davantage les impacts négatifs des sels de voirie sur
l’environnement.
17. (a) Five years after publication of this Code in the Canada
Gazette, organizations will be invited to cooperate with the
Minister of the Environment and to participate in an evaluation of progress achieved towards prevention and reduction
of the negative impacts of road salts on the environment
through the implementation of this Code.
(b) The review will consider the level of implementation of
best management practices, such as those found in the TAC
Syntheses of Best Practices, the progress accomplished towards preventing or reducing the negative impacts of road
salts on the Canadian environment and road safety monitoring data.
(c) This review will determine if other steps or programs
are needed to further prevent or reduce negative impacts of
road salts on the environment.
Annex A: Environmental Impact Indicators for Road Salts
Annexe A — Indicateurs d’impact
environnemental pour les sels de voirie
Introduction
Introduction
The purpose of Annex A is to provide guidance by identifying
concentrations of chloride in the environment at which certain
L’annexe A a pour objet de fournir des conseils par la détermination des concentrations de chlorure dans l’environnement
2856
Canada Gazette Part I
September 20, 2003
negative environmental impacts are likely to occur. A series of
thresholds have been identified for different environmental compartments: surface water, groundwater and soil. Concentrations
above these levels have the potential to result in negative impacts.
In all cases, natural background concentrations should be considered in evaluating regional and local impacts. Data in this annex
are based on findings presented in the Road Salts Priority Substances List Assessment Report.
auxquelles certains impacts négatifs environnementaux sont susceptibles de se produire. On y définit une série de seuils pour
divers milieux environnementaux : eaux de surface, eaux souterraines, et sol. Les concentrations au-dessus de ces seuils ont le
potentiel de produire des impacts négatifs. Dans tous les cas, on
devrait tenir compte des concentrations naturelles au moment
d’évaluer les impacts régionaux et locaux. Les données présentées
dans cette annexe sont basées sur les conclusions du Rapport
d’évaluation de la Liste des substances d’intérêt prioritaire pour
les sels de voirie.
Surface water
Eaux de surface
The following paragraphs present certain thresholds associated
with concentrations of chloride in surface water.
Figure 1 presents background concentrations of chloride in Canadian surface waters and concentrations of chloride that cause
adverse biological effects. The column on the left provides a
range of average background concentrations for five regions in
Canada. The variation in background concentrations of chloride is
greatest in western Canada and markedly decreases moving eastward to the Great Lakes area and Atlantic Canada. The lowest
variation in chloride concentration is reported on the Canadian
Shield.
The right column of Figure 1 is useful for identifying the levels
of chloride in surface waters above and below concentrations
reported to cause certain negative impacts. Concentrations of
chloride of approximately 140 mg/L should be protective of
freshwater organisms for short-term exposure; concentrations less
than 35 mg/L are likely protective during long-term exposures.
Overall, approximately 5 percent of species are predicted to experience effects from chronic exposure to concentrations of chloride of about 210 mg/L, while 10 percent of species would be
affected at concentrations of about 240 mg/L.
Other jurisdictions have derived guidelines for the exposure of
aquatic organisms to chlorides (Fig. 1). The United States Environmental Protection Agency (EPA) developed a similar guideline. Overall, the EPA guideline indicates that biota, on average,
should not be affected unacceptably if the four-day average concentration of chloride does not exceed 230 mg/L more than once
every three years. Similarly, the biotic impacts would be minimal
if the one-hour average chloride concentration does not exceed
860 mg/L more than once every three years.
Les paragraphes qui suivent définissent certains seuils associés
aux concentrations de chlorure mesurées dans les eaux de surface.
La figure 1 indique les concentrations naturelles de chlorure
mesurées dans des eaux de surface du Canada et les concentrations qui causent des effets biologiques nocifs. Ainsi, la colonne
de gauche indique la fourchette des concentrations naturelles
moyennes pour cinq régions du Canada. L’écart des concentrations est plus grand dans l’Ouest canadien et il diminue de façon
marquée à mesure que l’on se dirige vers l’est des Grands Lacs et
vers le Canada atlantique. C’est dans le Bouclier canadien que
l’on a signalé l’écart le plus faible de concentrations de chlorure.
La colonne de droite de la figure 1 est utile pour déterminer les
niveaux auxquels certains effets négatifs se manifestent. Une
concentration de chlorure d’environ 140 mg/L devrait avoir un
effet protecteur sur les organismes dulcicoles lors d’expositions à
court terme, et une concentration inférieure à 35 mg/L aura probablement un effet protecteur lors d’expositions à long terme.
Dans l’ensemble, on prévoit qu’environ 5 p. 100 des espèces subiront des effets résultant d’une exposition chronique à une
concentration de chlorure d’environ 210 mg/L et que 10 p. 100
seraient touchées à une concentration d’environ 240 mg/L.
D’autres compétences ont établi des lignes directrices sur
l’exposition des organismes aquatiques aux chlorures (fig. 1).
L’Environmental Protection Agency (EPA), des États-Unis, a
élaboré des lignes directrices similaires. De façon générale, les
lignes directrices de l’EPA indiquent que le biote ne devrait pas
être touché de façon inacceptable si la concentration moyenne de
chlorure sur quatre jours ne dépasse pas 230 mg/L plus d’une fois
en moyenne tous les trois ans, et si la concentration horaire
moyenne n’excède pas 860 mg/L plus d’une fois en moyenne tous
les trois ans.
Tous les printemps et tous les automnes, il se produit habituellement un mélange vertical des eaux dans les lacs du Canada,
sous l’effet des variations de la température de l’eau. Les sels
dissous peuvent perturber le mélange vertical dans les plans
d’eau, car les eaux denses et chargées de sels descendent vers les
couches plus profondes (méromicticité). L’absence de mélange
vertical peut entraîner à la longue une raréfaction de l’oxygène
dans les couches inférieures du lac et une réduction du cycle des
éléments nutritifs. Des conditions méromictiques ont ainsi été
observées dans des lacs où la concentration de sodium était
d’environ 60 mg/L et celle de chlorure, d’environ 105 mg/L. Ce
sont les lacs petits et profonds qui sont les plus vulnérables, bien
que les concentrations causant une méromicticité varient considérablement en fonction des conditions locales.
Lakes located in Canada typically undergo vertical mixing
every spring and fall as a result of a change in water temperature.
Dissolved salts can hinder the vertical mixing of water bodies as
dense, salt-laden water sinks to deeper layers (meromixis). The
absence of vertical mixing can ultimately lead to a depletion of
oxygen in the lower layers of lakes and a reduction in the cycling
of nutrients. Meromictic conditions have developed in lakes with
salt concentrations of approximately 60 mg/L Na and 105 mg/L
Cl. Small, deep lakes are the most vulnerable, although concentrations associated with meromixis will vary greatly, depending
on local conditions.
Groundwater
Eaux souterraines
Chloride concentrations identified for freshwater biota will
likely be protective of groundwater biota and groundwater that
emerges into surface water.
Les concentrations de chlorure indiquées pour le biote dulcicole auront probablement un effet protecteur sur le biote des eaux
souterraines, et sur les eaux souterraines qui se mêlent aux eaux
de surface.
Le 20 septembre 2003
Gazette du Canada Partie I
2857
A significant proportion of road salts may be contained within
the groundwater system. The time taken to reach an equilibrium
where salt inputs are balanced by salt outputs depends on local
hydrogeological conditions and may take from a few years to
hundreds of years.
The Guidelines for Canadian Drinking Water Quality, produced by the Federal-Provincial-Territorial Subcommittee on
Drinking Water, list the aesthetic objective (based on taste) as
200 mg/L for sodium and 250 mg/L for chloride.
Une proportion appréciable des sels de voirie peuvent se retrouver dans le réseau des eaux souterraines. Le temps nécessaire
pour parvenir à un équilibre entre l’apport de sels et leur retrait
dépend des conditions hydrogéologiques locales et peut varier de
quelques années à des centaines d’années.
Dans les Recommandations pour la qualité de l’eau potable au
Canada, élaborées par le Sous-comité fédéral-provincial-territorial
sur l’eau potable, l’objectif esthétique (lequel est basé sur le goût)
fixe à 200 mg/L la concentration de sodium et à 250 mg/L celle
de chlorure.
Soils
Sol
Soil integrity, soil organisms and vegetation will generally be
protected at concentrations of about 60 mg Na/L and 90 mg Cl/L.
Damage to plants has also been observed at soil concentrations of
16 mg Na/kg and 30 mg Cl/kg (dry weight). Changes in natural
plant communities have been recorded in areas affected by road
salts runoff and aerial dispersion.
De façon générale, des concentrations d’environ 60 mg de
Na/L et 90 mg de Cl/L auront un effet protecteur sur l’intégrité
des sols, la pédofaune et la végétation. Cependant, des dommages
à la végétation se sont produits à des concentrations de 16 mg de
Na/kg et de 30 mg de Cl/kg (en poids sec), dans le sol. De même,
des changements dans la phytocénose naturelle ont été observés
dans des régions touchées par des sels de voirie entraînés sous
l’effet du ruissellement ou de la dispersion aérienne.
2858
Canada Gazette Part I
September 20, 2003
Figure 1. Comparison of natural background concentrations of chloride in Canadian surface water and
thresholds for adverse biological effects. The column on the left provides an overview of average background
concentrations for five regions in Canada. The column on the right identifies levels at which certain impacts may
occur. Data in this figure helps characterize average background concentrations for different areas and impacts
that can occur at different concentrations.
Chloride Concentrations, mg/L
Natural Background Concentrations
Effects Concentrations
10000
10000
1000
1000
f
• 860
m
• 600
mg/L
•210h
j
•140
l
•103.7
100
<10-20
10
13140a
<5b
100
10-30
1-5
1
d
e
• < 35
• 230
g
•240
mg/L
i
•150 n
100
k
10
c
1
a
British Columbia (Mayer et al., 1999)
Prairies (Mayer et al., 1999)
c
Canadian Shield (Mayer et. al., 1999)
d
St. Lawrence Lowlands and Great Lakes (Mayer et al., 1999)
e
Atlantic Canada (Mayer et al., 1999)
f
Species should not be negatively affected if one-hour average concentration of Cl does not exceed value more
than once every 3 years (U.S. EPA 1988)
g
Species should not be negatively affected if 4-day average concentration of Cl does not exceed value more than once
every 3 years (U.S. EPA 1988)
h
Based on predicted data, 5% of species would be negatively affected (median lethal concentration) [Evans and
Frick, 2001]
i
Based on predicted data, 10% of species would be negatively affected (median lethal concentration) [Evans
and Frick, 2001]
j
Estimated no effects value derived from Ceriodaphnia dubia 4-day LC50 (Cowgill and Milazzo, 1990)
k
Estimated no effects value derived from 33-day LOEC survival for fathead minnow (Birge et al., 1985)
l
Chloride concentration in lower layers of water body associated with meromixis (Smol et al., 1985)
m
To protect freshwater aquatic life from acute and lethal effects, the maximum concentration of total chloride at
any time should not exceed this value. (BC Ambient Water Quality Guidelines for Chloride, 2002)
n
To protect freshwater aquatic life from chronic effects, the average concentration of total chloride should not
exceed this value. (BC Ambient Quality Guidelines for Chloride, 2002)
b
Le 20 septembre 2003
Gazette du Canada Partie I
Figure 1. Comparaison entre les concentrations naturelles de chlorure dans les eaux de surface
canadiennes et les seuils causant des effets biologiques nocifs. La colonne de gauche présente un aperçu
des concentrations naturelles moyennes dans cinq régions du Canada, tandis que la colonne de droite
indique les niveaux auxquels certains effets pourraient se produire. Ces données aident à déterminer les
concentrations naturelles moyennes dans différentes régions, ainsi que les effets susceptibles de se
produire à différentes concentrations.
Concentrations de chlorure (mg/L)
Concentrations naturelles
Concentrations avec effets
10 000
10 000
1 000
1 000
• 860f
• 600m
•210h
•140 j
•103,7l
mg/L
100
• <10-20e
13140a
10
• <5100b
• 230g
•240i
mg/L
•150n
100
• < 35k
10
•10-30d
•1-5c
1
1
a
Colombie-Britannique (Mayer et al., 1999).
Prairies (Mayer et al., 1999).
c
Bouclier canadien (Mayer et al., 1999).
d
Basses-terres du Saint-Laurent et Grands Lacs (Mayer et al., 1999).
e
Canada atlantique (Mayer et al., 1999).
f
Les espèces ne devraient pas être touchées négativement si la concentration horaire moyenne de Cl ne dépasse pas
cette valeur plus d’une fois tous les trois ans (U.S. EPA, 1988).
g
Les espèces ne devraient pas être touchées négativement si la concentration moyenne de Cl sur quatre jours ne dépasse pas
cette valeur plus d’une fois tous les trois ans (U.S. EPA, 1988).
h
D’après les prévisions, 5 % des espèces seraient touchées négativement (concentration létale moyenne)
[Evans et Frick, 2001].
i
D’après les prévisions, 10 % des espèces seraient touchées négativement (concentration létale moyenne)
[Evans et Frick, 2001].
j
Niveau sans effet, estimé d’après la valeur de la CL50 sur 4 jours pour Ceriodaphnia dubia (Cowgill et Milazzo, 1990).
k
Niveau sans effet, estimé d’après la CMEO sur 33 jours pour la tête-de-boule (Birge et al., 1985).
l
Concentration de chlorure dans les couches inférieures d’un plan d’eau méromictique (Smol et al., 1985).
m
Afin d’éviter la manifestation d’effets aigus et létaux chez les organismes dulcicoles, la concentration maximale
de chlorure total ne devrait jamais dépasser cette valeur (BC Ambient Water Quality Guidelines for Chloride, 2002).
n
Afin d’éviter la manifestation d’effets chroniques chez les organismes dulcicoles, la concentration moyenne de
chlorure total ne devrait pas dépasser cette valeur (BC Ambient Quality Guidelines for Chloride, 2002).
b
2859
2860
Canada Gazette Part I
September 20, 2003
Annex B: Guidance for Identifying
Areas That Are Vulnerable to Road Salts
Annexe B : Conseils pour l’identification
des zones vulnérables aux sels de voirie
Purpose
The purpose of Annex B is to provide guidance for organizations to consider when identifying areas of a receiving environment that may be particularly sensitive to road salts. Once a
vulnerable area has been identified, organizations may then determine the level of vulnerability and the need to implement additional salt management measures.
Objet
L’annexe B a pour objet de fournir des conseils aux organisations à prendre en considération pour identifier, dans les milieux
récepteurs, les zones qui peuvent être particulièrement sensibles
aux sels de voirie. Lorsqu’une zone vulnérable a été identifiée, on
peut ensuite déterminer son degré de vulnérabilité et le besoin de
prendre des mesures supplémentaires de gestion des sels de
voirie.
Au nombre des mesures supplémentaires de gestion des sels de
voirie possibles dans les zones vulnérables, on compte :
— le recours à des technologies qui optimisent davantage l’utilisation des sels de voirie;
— l’utilisation de solutions de remplacement des sels de voirie
qui sont viables sur les plans environnemental, technique et
économique;
— les activités de suivi et de mesure accrues des chlorures et/ou
de leurs effets;
— le choix d’emplacements à l’extérieur des zones vulnérables
pour les sites d’entreposage des sels de voirie et de la neige;
— la prise en considération de la position et de la protection des
zones vulnérables dans la conception des nouvelles routes ou
la réfection des routes existantes.
Lors de l’identification des zones vulnérables, il est important
de noter qu’une zone pourrait être vulnérable soit aux rejets de
sels de voirie peu fréquents mais importants, soit aux rejets faibles mais fréquents.
Pour obtenir de l’assistance à cet égard, une organisation peut
envisager de consulter le ministère provincial ou territorial de
l’Environnement, des Ressources naturelles, de la Conservation
ou de l’Agriculture; les organismes environnementaux non gouvernementaux; les groupes d’agriculteurs ou de producteurs; et/ou
les électeurs. De plus, il se peut que des organisations veuillent
échanger des informations avec d’autres organisations qui sont
adjacentes ou qui ont une autorité commune sur ces zones
vulnérables.
Additional salt management measures in vulnerable areas may
include:
— use of technologies that further optimize the use of road salts;
— use of environmentally, technically and economically feasible
alternatives to road salts;
— increased monitoring and measuring of chlorides and/or their
impacts;
— location of patrol yards and snow disposal sites outside of
vulnerable areas; or
— consideration of location and protection of vulnerable areas in
the design of new roads and/or upgrading of existing roads.
It is important to note, when identifying vulnerable areas that
an area may be vulnerable either to infrequent but heavy addition
of road salts or to light but frequent addition of road salts.
To aid in this process, organizations may consider consulting
with provincial or territorial government departments of the Environment, Natural Resources, Conservation or Agriculture; environmental non-government organizations (ENGOs); farm and
commodity groups; and/or the organization’s constituents. In
addition, organizations may wish to exchange information with
other organizations adjacent to or having common authority over
these vulnerable areas.
Notes:
— Subsection 36(3) of the Fisheries Act prohibits the deposit of
a deleterious substance into water frequented by fish. Nothing
in this Annex should be interpreted as an authorization or recommendation to ignore this prohibition.
— The recommendations described above are intended to complement road salt management procedures already established
in areas identified, designated or protected by a local, provincial, territorial, aboriginal, national or international system or
body as ecologically significant or ecologically important.
Notes :
— Le paragraphe 36(3) de la Loi sur les pêches interdit d’immerger ou de rejeter une substance nocive dans des eaux où vivent des poissons. Aucune disposition de la présente annexe
ne doit être considérée comme une permission ou une recommandation à l’encontre de cette interdiction.
— Il est à noter que les mesures indiquées ci-dessus visent à
compléter les mesures de gestion des sels de voirie déjà mises
en place dans les zones considérées ou désignées comme écologiquement importantes ou protégées à ce titre par des systèmes ou des organismes locaux, provinciaux, territoriaux,
autochtones, nationaux ou internationaux.
Considerations
When identifying vulnerable areas, organizations should
consider:
1. areas draining into bodies of water, such as:
(a) lakes and ponds with low-dilution and long residence
times;
(b) watercourses that experience the cumulative effects of a
dense network of highways; and
(c) provincially significant wetlands adjacent to roadways
where the addition of road salts has the potential to significantly raise the chloride concentration of the water to the
point where it could present a threat of serious or irreversible
environmental damage;
Considérations
Lors de l’identification des zones vulnérables, les organisations
devraient examiner :
1. les zones qui se drainent dans des plans d’eau, tels que :
a) les lacs et les étangs caractérisés par une faible capacité de
dilution et un long temps de séjour des substances introduites;
b) les cours d’eau qui subissent les effets cumulés de réseaux
routiers denses;
c) les milieux humides d’importance provinciale bordant les
routes où l’introduction de sels de voirie pourrait fortement
augmenter la concentration de chlorure dans l’eau, au point
de présenter des risques de dommages graves ou irréversibles à l’environnement;
Le 20 septembre 2003
2. areas draining into small, moderately deep lakes, where the
addition of road salts has the potential to create layers of water of
different salinity within the lake that prevent normal vertical mixing of the water (meromictic conditions);
3. areas where the addition of road salts has the potential to
raise the chloride concentration, after mixing, to levels that could
harm local fish or fish habitat;
4. areas adjacent to salt-sensitive native or agricultural vegetation, where the addition of road salts has the potential to cause
severe reductions in flowering and fruiting, severe foliar, shoot
and root injury, growth reductions, or reductions in germination
and seedling establishment caused by elevated soil levels of sodium and chloride or aerial spray of sodium and chloride;
5. areas where the addition of road salts has the potential to
harm the integrity of a life cycle (e.g. spawning grounds, nursery,
rearing, food supply and migration areas for birds);
6. areas where the addition of road salts has the potential to
harm a habitat necessary for the survival or recovery of a wildlife
species listed on the List of Wildlife Species at Risk (Schedule 1
of the Species at Risk Act) where the area is identified as the species’ critical habitat in the recovery strategy or in the action plan
for the species established under that Act;
7. areas draining into sources of drinking water (surface water
or groundwater, including wells), where the addition of road salts
has the potential to raise the chloride concentration of the water to
the point where it could not be used as a source of drinking water.
Due regard should be given to background concentrations of chloride and other possible sources of chloride in making such a
determination;
8. areas draining into groundwater recharge zones or that have
an exposed or shallow water table, with medium to high permeability soils, such as medium to coarse sand and gravel, where the
addition of road salts has the potential to significantly raise the
chloride concentration of the groundwater to the point where it
could present a threat of serious or irreversible environmental
damage.
Gazette du Canada Partie I
2861
2. les zones qui se drainent dans de petits lacs de profondeur
moyenne où l’introduction de sels de voirie pourrait créer des
strates de salinité différente de l’eau et ainsi nuire au mélange
vertical normal de l’eau (conditions méromictiques);
3. les zones où l’introduction de sels de voirie pourrait augmenter la concentration de chlorure après mélange à des niveaux pouvant affecter le poisson ou son habitat;
4. les zones voisines d’une végétation native ou agricole sensible aux sels, où l’introduction de sels de voirie pourrait entraîner
une diminution marquée de la floraison et de la fructification des
espèces sensibles ainsi que de graves dommages au feuillage, aux
pousses et aux racines, ou une réduction de la croissance, de la
germination et de l’établissement des jeunes plants due aux fortes
concentrations de chlorure et de sodium dans le sol ou à la dispersion de ces substances dans l’air;
5. les zones où l’introduction de sels de voirie pourrait nuire à
l’intégrité d’un cycle biologique (par exemple, frayères ou lieux
de reproduction, aires d’alevinage ou d’élevage, aires d’alimentation et haltes migratoires d’oiseaux);
6. les zones où l’introduction de sels de voirie pourrait dégrader
un habitat nécessaire à la survie ou au rétablissement d’une espèce sauvage dont le nom figure sur la Liste des espèces en péril
(annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril) et considéré comme
habitat essentiel dans la stratégie de rétablissement ou le plan
d’action relatif à cette espèce établi en vertu de cette loi;
7. les zones qui se drainent vers des sources d’eau potable
(eaux de surface ou eaux souterraines, incluant les puits) où
l’introduction de sels de voirie fait augmenter la concentration de
chlorure dans l’eau au point de rendre cette eau inutilisable
comme source d’eau potable, en tenant dûment compte des
concentrations ambiantes de chlorure et des autres sources possibles de chlorure;
8. les zones qui se drainent dans des zones d’alimentation
d’une nappe d’eau souterraine, ou avec une nappe exposée ou
proche de la surface, dont les sols sont moyennement à fortement
perméables (par exemple, sable et gravier moyens à grossiers) et
où l’introduction de sels de voirie pourrait fortement augmenter la
concentration de chlorure dans les eaux souterraines, au point de
présenter des risques de dommages graves ou irréversibles à
l’environnement.
Annex C: Monitoring and Measuring Progress
Annexe C : Suivi et mesure des progrès
The purpose of Annex C is to provide a common approach to
monitoring and measuring progress in road salt use, the implementation of best management practices with respect to road
salts, and the concentration of road salts in the environment. Information collected will be used in conjunction with additional
winter severity weather data provided by the Meteorological Service of Canada, environmental monitoring data collected from
case studies and water quality monitoring programs, and road
safety data provided by Transport Canada to determine the extent
and effectiveness of implementation of the Code of Practice.
L’annexe C a pour objet d’établir une approche commune pour
le suivi et la mesure des progrès accomplis dans l’utilisation de
sels de voirie, la mise en œuvre de pratiques de gestion optimales
de ces sels, et enfin la concentration des sels de voirie dans
l’environnement. L’information collectée sera utilisée conjointement aux données additionnelles sur la rigueur de l’hiver fournies
par le Service météorologique du Canada, aux données de surveillance environnementale provenant d’études de cas et de programmes de surveillance de la qualité de l’eau, et enfin aux données de sécurité routière communiquées par Transports Canada,
afin de déterminer l’étendue et l’efficacité de la mise en œuvre du
code de pratique.
L’information à être communiquée à Environnement Canada
par les diverses organisations est décrite ci-dessous.
1. Renseignements généraux
Organisation
— Nom et adresse;
— Personne-ressource pour le côté technique, numéros de téléphone et de télécopieur, et adresse de courriel;
— Population (municipalités seulement).
Information to be provided to Environment Canada by organizations is described below.
1. Background Information
Organization
— Name and address;
— Technical contact, telephone and fax numbers, and electronic mail address;
— Population (municipalities only).
2862
Canada Gazette Part I
September 20, 2003
Salt Management Plan
— Existence of a salt management plan;
— Date of approval of the salt management plan;
— Date of latest revision of the salt management plan, where
applicable.
Plan de gestion des sels de voirie
— Existence d’un plan de gestion des sels de voirie;
— Date d’approbation du plan de gestion des sels de voirie;
— Date, s’il y a lieu, de la plus récente révision du plan de
gestion des sels de voirie.
Road Length Serviced
— Total length of road on which salt is applied in the organization’s jurisdiction.
Kilométrage total entretenu
— Longueur totale des voies où il y a épandage de sel dans la
juridiction de l’organisation.
Winter Severity
— Organization’s rating of the severity of the winter;
— Municipal Organizations Only — Total number of events
requiring salt application during the winter averaged over
all districts within the organization’s jurisdiction.
Rigueur de l’hiver
— Indice attribué par l’organisation à la rigueur de l’hiver;
— Organisations municipales seulement — Moyenne, pour
toutes les régions sous la juridiction de l’organisation, du
nombre total d’événements nécessitant l’épandage de sel en
hiver.
2. Materials Used
— Total quantity of road salts used for winter road
maintenance;
— Description of non-chloride materials used for winter road
maintenance.
2. Produits utilisés
— Quantité totale des sels de voirie utilisés pour l’entretien
hivernal des routes;
— Description des produits, autres que les chlorures, utilisés
pour l’entretien hivernal des routes.
3. Material Storage
— Organization’s targets for implementing best management
practices related to material storage, as indicated in its salt
management plan;
— State of implementation of each management practice.
3. Entreposage des produits
— Objectifs de l’organisation devant permettre de mettre en
œuvre les pratiques de gestion optimales pour l’entreposage
des produits, selon les indications données dans son plan de
gestion des sels de voirie;
— État d’avancement de la mise en œuvre de chaque pratique
de gestion.
4. Winter Road Maintenance Equipment and Road Salt Application Practices
— Organization’s targets for implementing best management
practices related to road maintenance equipment and salt
application practices, as indicated in its salt management
plan;
— State of implementation of each management practice;
— State of calibration of equipment.
4. Équipement pour l’entretien hivernal des routes et pratiques
d’épandage de sels de voirie
— Objectifs de l’organisation devant permettre de mettre en
œuvre les pratiques de gestion optimales pour l’équipement
d’entretien des routes et les techniques d’épandage des sels,
selon les indications données dans son plan de gestion des
sels de voirie;
— État d’avancement de la mise en œuvre de chaque pratique
de gestion;
— État d’avancement de l’étalonnage de l’équipement.
5. Snow Disposal
— Organization’s targets for implementing best management
practices related to snow disposal, as indicated in its salt
management plan;
— State of implementation of each management practice.
5. Élimination de la neige
— Objectifs de l’organisation devant permettre de mettre en
œuvre les pratiques de gestion optimales pour l’élimination
de la neige, selon les indications données dans son plan de
gestion des sels de voirie;
— État d’avancement de la mise en œuvre de chaque pratique
de gestion.
6. Winter Road Maintenance Training
— Existence of a winter road maintenance training program
related to the organization’s salt management plan;
— Organization’s target for training of personnel, as indicated
in its salt management plan;
— State of training of personnel.
6. Formation pour l’entretien hivernal des routes
— Existence d’un programme de formation pour l’entretien
hivernal des routes se situant dans le cadre du plan de gestion des sels de voirie de l’organisation;
— Objectif de l’organisation en matière de formation de personnel, selon les indications données dans son plan de gestion des sels de voirie;
— État d’avancement de la formation du personnel.
7. Areas Vulnerable to Road Salts
— Existence of areas vulnerable to road salts;
— Description of additional salt management practices undertaken by the organization in identified vulnerable areas,
where applicable.
7. Zones vulnérables aux sels de voirie
— Existence de zones vulnérables aux sels de voirie;
— Description, s’il y a lieu, de pratiques additionnelles de gestion des sels de voirie, appliquées par l’organisation dans
les zones vulnérables identifiées.
Le 20 septembre 2003
Gazette du Canada Partie I
2863
8. Environmental Monitoring
— Average chloride concentration and frequency of sampling
at each sampling location, if available.
8. Surveillance environnementale
— Concentrations moyennes de chlorure et fréquence
d’échantillonnage pour tous les points d’échantillonnage, si
disponible.
[38-1-o]
[38-1-o]
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
RADIOCOMMUNICATION ACT
LOI SUR LA RADIOCOMMUNICATION
Notice No. DGRB-003-03 — Policy and Licensing Procedures
for the Auction of Spectrum Licences in the 2 300-MHz and
3 500-MHz Bands
Avis no DGRB-003-03 — Politique et procédures pour la
délivrance de licences de spectre par enchère dans les bandes de
fréquences de 2 300 MHz et de 3 500 MHz
This notice announces the release of the paper entitled Policy
and Licensing Procedures for the Auction of Spectrum Licences
in the 2 300-MHz and 3 500-MHz Bands. The purpose of this
licensing process is to facilitate the growth of Wireless Communication Services (WCS) in the 2 300-MHz band and Fixed Wireless Access (FWA) in the 3 500-MHz band in both rural and
urban areas, and to facilitate the implementation of new and innovative services. This notice and the above-noted paper initiate the
licensing process for this additional spectrum by calling for completed application forms and financial deposits.
Le présent avis a pour objet l’annonce de la publication du document intitulé Politique et procédures pour la délivrance de
licences de spectre par enchère dans les bandes de fréquences de
2 300 MHz et de 3 500 MHz. Le but de ce processus de délivrance
de licences est de faciliter la croissance des services de communications sans fil (SCSF) dans la bande 2 300 MHz et d’accès fixe
sans fil (AFSF) dans la bande 3 500 MHz à la fois dans les régions urbaines et rurales, et de faciliter la mise en œuvre de nouveaux services innovateurs. Le présent avis et le document susmentionné lancent le processus de délivrance de licences visant ce
spectre supplémentaire en invitant les intéressés à remplir les
formulaires de demande et à faire les dépôts requis.
Le 3 août 2001, Industrie Canada a publié l’avis dans la Gazette no DGRB-006-01, intitulé Consultation sur la mise aux enchères de licences de spectre pour les services de télécommunications sans fil dans la bande 2 300 MHz et pour l’accès fixe sans
fil dans la bande 3 500 MHz — Projet de politique, procédures
d’autorisation et considérations techniques. L’avis invitait les
intéressés à faire part de leurs commentaires sur les questions de
politique et de procédure de délivrance de licences pour l’accès
exclusif aux bandes du spectre dans les zones de service partout
au Canada. En réponse à cet avis, des commentaires ont été reçus
de la part de 23 parties intéressées.
À la suite de cet avis, le 22 février 2003, Industrie Canada a
publié l’avis dans la Gazette no DGTP-002-03, intitulé Restructuration du spectre dans la bande 3 400-3 650 MHz pour répondre
plus efficacement aux besoins des services fixes et de radiolocalisation. Cet avis annonçait la restructuration du spectre dans la
bande 3 400-3 650 MHz pour mieux répondre aux besoins des
systèmes d’accès fixe sans fil (AFSF) et des opérations de radiolocalisation. Le 11 avril 2003, le Ministère a publié l’avis dans la
Gazette no DGTP-006-03, intitulé Extension du spectre des systèmes d’accès fixe sans fil dans la gamme de 3 500 MHz, qui annonçait l’extension du spectre accessible aux systèmes d’accès
fixe sans fil (AFSF).
On August 3, 2001, Industry Canada issued Gazette Notice
No. DGRB-006-01, entitled Consultation on the Auction of Spectrum Licences for Wireless Communication Services in the
2 300-MHz Band and Fixed Wireless Access in the 3 500-MHz
Band — Proposed Policy, Licensing Procedures and Technical
Considerations. That notice sought comments on policy issues as
well as the process to issue licences for exclusive access to spectrum bands in service areas across Canada. In response to the
notice, comments were received from 23 interested parties.
Further to this notice, on February 22, 2003, Industry Canada issued Gazette Notice No. DGTP-002-03, entitled Restructuring the Spectrum in the Band 3 400-3 650 MHz to More Effectively Accommodate Fixed and Radiolocation Services. This
notice announced a rearrangement of the spectrum in the
band 3 400-3 650 MHz to better accommodate Fixed Wireless
Access (FWA) systems and radiolocation operations. On April 11,
2003, the Department released a subsequent Gazette Notice,
DGTP-006-03, entitled the Expansion of Spectrum for Fixed
Wireless Access in the 3 500-MHz Range, which expanded the
spectrum available for FWA.
Obtaining Copies
Demande d’exemplaires
Copies of the document are available electronically on the
Spectrum Management and Telecommunications Web site at
http://strategis.gc.ca/spectrum.
Official printed copies of this notice can be obtained from
the Canada Gazette Web site at: http://canadagazette.gc.ca/
subscription-e.html.
September 12, 2003
JAN SKORA
Director General
Radiocommunication and Broadcasting
Regulatory Branch
Des exemplaires du présent document sont offerts en version
électronique sur le site Web Gestion du spectre et Télécommunications à l’adresse http://strategis.gc.ca/spectre.
On peut également obtenir le document officiel sur support
papier sur le site Web de la Gazette du Canada à l’adresse :
http://canadagazette.gc.ca/subscription-f.html.
Le 12 septembre 2003
Le directeur général
Réglementation des radiocommunications et
de la radiodiffusion
JAN SKORA
[38-1-o]
[38-1-o]
2864
Canada Gazette Part I
September 20, 2003
DEPARTMENT OF TRANSPORT
MINISTÈRE DES TRANSPORTS
CANADA MARINE ACT
LOI MARITIME DU CANADA
Public Port Fees
Droits exigés aux ports publics
Following extensive review of Transport Canada’s public port
system, Transport Canada is increasing its public port fees by
10 percent effective January 1, 2004. As such, all public port fees
will be increased, except those for utilities and other services,
which will remain unchanged.
À la suite du vaste examen du réseau portuaire public de
Transports Canada, Transports Canada augmente ses droits exigés
aux ports publics de 10 p. 100 à compter du 1er janvier 2004. Par
conséquent, tous les droits exigés aux ports publics, à l’exception
des droits pour les services publics et les autres services qui resteront tels quels, seront augmentés.
Ces droits ne s’appliquent qu’aux ports régionaux/locaux et
aux ports éloignés relevant encore de la compétence de Transports Canada.
Les avis concernant le tarif sont disponibles sur le site Web de
Transports Canada à l’adresse suivante : http://www.tc.gc.ca/
programmes/ports/menudroitsportspublics.htm. Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter : Transports Canada, Conseillère principale, Administrations portuaires, Place de Ville,
Tour C, 330, rue Sparks, Ottawa (Ontario) K1A 0N5, ou par télécopieur au (613) 954-0838.
These charges are applicable only to the regional/local ports
and to the remote ports remaining under the purview of Transport
Canada.
The tariff notices can be found on Transport Canada’s Web site
at http://www.tc.gc.ca/programs/ports/menupublicportfees.htm.
For further information, please contact: Transport Canada, Senior
Advisor, Port Authorities, Place de Ville, Tower C, 330 Sparks
Street, Ottawa, Ontario K1A 0N5, or by facsimile at (613) 9540838.
[38-1-o]
[38-1-o]
Le 20 septembre 2003
Gazette du Canada Partie I
2865
PARLIAMENT
PARLEMENT
HOUSE OF COMMONS
CHAMBRE DES COMMUNES
Second Session, Thirty-Seventh Parliament
Deuxième session, trente-septième législature
PRIVATE BILLS
PROJETS DE LOI D’INTÉRÊT PRIVÉ
Standing Order 130 respecting notices of intended applications
for private bills was published in the Canada Gazette, Part I, on
October 5, 2002.
For further information, contact the Private Members’ Business
Office, House of Commons, Centre Block, Room 134-C, Ottawa,
Ontario K1A 0A6, (613) 992-6443.
L’article 130 du Règlement relatif aux avis de demande de
projets de loi d’intérêt privé a été publié dans la Partie I de la
Gazette du Canada du 5 octobre 2002.
Pour obtenir d’autres renseignements, prière de communiquer
avec le Bureau des affaires émanant des députés, Chambre des
communes, Édifice du Centre, Pièce 134-C, Ottawa (Ontario)
K1A 0A6, (613) 992-6443.
Le greffier de la Chambre des communes
WILLIAM C. CORBETT
WILLIAM C. CORBETT
Clerk of the House of Commons
2866
Canada Gazette Part I
September 20, 2003
COMMISSIONS
COMMISSIONS
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
COMMENCEMENT OF INQUIRY
OUVERTURE D’ENQUÊTE
Hot-rolled Carbon Steel Plate and High-strength Low-alloy Steel
Plate
Tôles d’acier au carbone et tôles d’acier allié résistant à faible
teneur, laminées à chaud
Notice was received by the Secretary of the Canadian International Trade Tribunal (the Tribunal) on September 11, 2003, from
the Director General of the Anti-dumping and Countervailing
Directorate at the Canada Customs and Revenue Agency, stating
that a preliminary determination had been made respecting the
dumping of hot-rolled carbon steel plate and high-strength lowalloy steel plate not further manufactured than hot-rolled, heattreated or not, in cut lengths in widths from 24 inches
(+/− 610 mm) to 152 inches (+/− 3 860 mm) inclusive and in
thicknesses from 0.187 inches (+/− 4.75 mm) to 5.25 inches
(+/− 133 mm) inclusive, originating in or exported from Bulgaria,
the Czech Republic and Romania, excluding plate produced to
American Society for Testing & Materials (ASTM) specifications
A515 and A516M/A516, Grade 70, in thickness greater than
3.125 inches (+/− 79.3 mm), universal mill plate, plate for use in
the manufacture of pipe and plate having a rolled, raised figure at
regular intervals on the surface (also known as floor plate).
Pursuant to section 42 of the Special Import Measures Act
(SIMA), the Tribunal has initiated an inquiry (Inquiry No. NQ2003-002) to determine whether the dumping of the abovementioned goods has caused injury or retardation or is threatening
to cause injury, and to determine such other matters as the Tribunal is required to determine under that section.
Under section 46 of the Canadian International Trade Tribunal
Act, a person who provides information to the Tribunal and who
wishes some or all of the information to be kept confidential must
submit to the Tribunal, at the time the information is provided, a
statement designating the information as confidential, together
with an explanation as to why that information is designated as
confidential. Furthermore, the person must submit a non confidential summary of the information designated as confidential or
a statement indicating why such a summary cannot be made.
Le secrétaire du Tribunal canadien du commerce extérieur (le
Tribunal) a été avisé le 11 septembre 2003, par la directrice générale de la Direction des droits antidumping et compensateurs de
l’Agence des douanes et du revenu du Canada, qu’une décision
provisoire avait été rendue concernant le dumping des tôles
d’acier au carbone et des tôles d’acier allié résistant à faible teneur, laminées à chaud, n’ayant subi aucun autre complément
d’ouvraison que le laminage à chaud, traitées thermiquement ou
non, coupées à longueur, d’une largeur variant de 24 pouces
(+/− 610 mm) à 152 pouces (+/− 3 860 mm) inclusivement, et
d’une épaisseur variant de 0,187 pouce (+/− 4,75 mm) à
5,25 pouces (+/− 133 mm) inclusivement, originaires ou exportées de la Bulgarie, de la République tchèque et de la Roumanie, à
l’exclusion des tôles fabriquées selon les spécifications A515 et
A516M/A516 de l’American Society for Testing & Materials
(ASTM), nuance 70, d’une épaisseur supérieure à 3,125 pouces
(+/− 79,3 mm), des larges-plats, des tôles devant servir à la fabrication de tuyaux et des tôles dont la surface présente par intervalle un motif laminé en relief (aussi appelées « tôles de
plancher »).
Aux termes de l’article 42 de la Loi sur les mesures spéciales
d’importation (LMSI), le Tribunal a ouvert une enquête (enquête
no NQ-2003-002) en vue de déterminer si le dumping des marchandises susmentionnées a causé un dommage ou un retard, ou
menace de causer un dommage et d’examiner toute autre question
qu’il revient au Tribunal de trancher en vertu dudit article.
Aux termes de l’article 46 de la Loi sur le Tribunal canadien
du commerce extérieur, une personne qui fournit des renseignements au Tribunal et qui désire qu’ils soient gardés confidentiels
en tout ou en partie doit fournir en même temps que les renseignements une déclaration désignant comme tels les renseignements qu’elle veut garder confidentiels avec explication à l’appui.
En outre, la personne doit fournir un résumé non confidentiel des
renseignements désignés confidentiels ou une déclaration et une
explication de tout refus de fournir le résumé.
Public Hearing
Audience publique
A public hearing relating to this inquiry will be held in the Tribunal Hearing Room, Standard Life Centre, 18th Floor,
333 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario, commencing December 8, 2003, at 9:30 a.m.
Each person or government wishing to participate in the inquiry and at the hearing as a party must file a notice of participation with the Secretary on or before September 24, 2003. Each
counsel who intends to represent a party in the inquiry and at the
hearing must file a notice of representation, as well as a declaration and undertaking, with the Secretary on or before September 24, 2003.
To allow the Tribunal to determine whether simultaneous interpretation will be required for the hearing, each interested party
and each counsel filing a notice of participation or representation
must advise the Secretary, at the same time that they file the notice, whether they and their witnesses will be using French or
English or both languages at the hearing.
Une audience publique sera tenue dans le cadre de la présente
enquête dans la salle d’audience du Tribunal, au 18e étage du
Standard Life Centre, 333, avenue Laurier Ouest, Ottawa (Ontario), à compter du 8 décembre 2003, à 9 h 30.
Chaque personne ou chaque gouvernement qui souhaite participer à l’enquête et à l’audience à titre de partie doit déposer auprès du secrétaire un avis de participation au plus tard le 24 septembre 2003. Chaque conseiller qui désire représenter une partie à
l’enquête et à l’audience doit déposer auprès du secrétaire un avis
de représentation ainsi qu’un acte de déclaration et d’engagement
au plus tard le 24 septembre 2003.
Pour permettre au Tribunal d’identifier ses besoins en interprétation simultanée lors de l’audience, les parties intéressées et les
conseillers qui avisent le Tribunal de leur comparution doivent,
au même moment, l’informer si eux-mêmes ou leurs témoins
utiliseront le français ou l’anglais ou les deux langues pendant
l’audience.
Le 20 septembre 2003
Gazette du Canada Partie I
2867
Written and oral presentations to the Tribunal may be made in
English or in French.
Ottawa, September 12, 2003
MICHEL P. GRANGER
Secretary
En cas de décision de dommage, une demande d’enquête
d’intérêt public tenue aux termes du paragraphe 45(1) de la LMSI
peut être faite par toute partie à l’enquête de dommage ou par
toute autre personne ou tout autre groupe visé par la décision de
dommage. Une telle demande doit être déposée auprès du Tribunal dans les 45 jours qui suivent la décision de dommage. Une
enquête d’intérêt public est un processus tout à fait distinct d’une
enquête de dommage. Cependant, le Tribunal prie toutes les personnes qui estiment qu’elles auront des questions d’intérêt public,
advenant une décision de dommage sensible, de tout simplement
en aviser le Tribunal d’ici le 24 septembre 2003. Le Tribunal ne
demande pas aux parties de soumettre des exposés sur les questions d’intérêt public et ne s’attend pas à en recevoir au cours de
l’enquête de dommage.
Les Règles du Tribunal canadien du commerce extérieur s’appliquent à la présente enquête.
Afin d’observer et de comprendre les processus de production,
il se peut que le Tribunal, accompagné de son personnel, effectue
des visites d’usines.
De concert avec l’avis d’ouverture d’enquête, le secrétaire a
envoyé aux producteurs, aux importateurs et à certains acheteurs
qui, à la connaissance du Tribunal, sont intéressés par l’enquête,
une lettre renfermant des détails sur les procédures, ainsi que le
calendrier de l’enquête. Cette lettre précise, entre autres, la date
pour le dépôt des réponses aux questionnaires du Tribunal, la date
à laquelle le Tribunal mettra les renseignements versés au dossier
à la disposition des parties intéressées et des conseillers qui ont
déposé des avis de participation ou de représentation et les dates
pour le dépôt des exposés par les parties intéressées.
Les exposés écrits, la correspondance et les demandes de renseignements concernant la présente enquête doivent être envoyés
à l’adresse suivante : Le Secrétaire, Tribunal canadien du commerce extérieur, Standard Life Centre, 15e étage, 333, avenue
Laurier Ouest, Ottawa (Ontario) K1A 0G7, (613) 993-3595 (téléphone), (613) 990-2439 (télécopieur).
Les présentations écrites ou orales peuvent être faites au Tribunal en français ou en anglais.
Ottawa, le 12 septembre 2003
Le secrétaire
MICHEL P. GRANGER
[38-1-o]
[38-1-o]
In the event of an injury finding, a request for a public interest
inquiry conducted pursuant to subsection 45(1) of SIMA may be
made by any party to the injury inquiry or by any other group or
person affected by the injury finding. Such a request must be filed
with the Tribunal within 45 days of the injury finding. A public
interest inquiry is completely separate from an injury inquiry.
However, the Tribunal invites all persons who anticipate that they
will have public interest concerns in the event of a material injury
finding to simply notify the Tribunal by September 24, 2003. The
Tribunal is not seeking and does not expect submissions on public
interest issues during the injury inquiry.
The Canadian International Trade Tribunal Rules govern these
proceedings.
In order to observe and understand production processes, the
Tribunal, accompanied by its staff, may conduct plant visits.
Along with the notice of commencement of inquiry, the Secretary has sent a letter to the producers, importers and certain purchasers with a known interest in the inquiry providing details on
the procedures, as well as the schedule for the inquiry. The letter
specifies, among other things, the date for filing replies to Tribunal questionnaires, the date that information on record will be
made available by the Tribunal to interested parties and counsel
that have filed notices of participation or representation, and the
dates for the filing of submissions by interested parties.
Written submissions, correspondence or requests for information regarding this inquiry should be addressed to: The Secretary,
Canadian International Trade Tribunal, Standard Life Centre,
15th Floor, 333 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario K1A 0G7,
(613) 993-3595 (Telephone), (613) 990-2439 (Facsimile).
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
Woven Fabrics of Cotton
Tissus de coton
Notice is hereby given that, on September 9, 2003, the Canadian International Trade Tribunal submitted to the Minister of
Finance, pursuant to section 19 of the Canadian International
Trade Tribunal Act, a report, with a recommendation, with respect to a request for tariff relief filed by Richlu Manufacturing
Ltd. regarding certain woven fabrics of cotton (Request No.
TR-2002-001).
September 9, 2003
By Order of the Tribunal
MICHEL P. GRANGER
Secretary
Avis est par la présente donné que le 9 septembre 2003, le Tribunal canadien du commerce extérieur a transmis au ministre des
Finances, aux termes de l’article 19 de la Loi sur le Tribunal canadien du commerce extérieur, un rapport renfermant une recommandation relativement à une demande d’allégement tarifaire
déposée par Richlu Manufacturing Ltd. concernant certains tissus
de coton (demande no TR-2002-001).
Le 9 septembre 2003
Par ordre du Tribunal
Le secrétaire
MICHEL P. GRANGER
[38-1-o]
[38-1-o]
2868
Canada Gazette Part I
September 20, 2003
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
NOTICE TO INTERESTED PARTIES
AVIS AUX INTÉRESSÉS
The following notices are abridged versions of the Commission’s original notices bearing the same number. The original
notices contain a more detailed outline of the applications,
including additional locations and addresses where the complete
files may be examined. The relevant material, including the
notices and applications, is available for viewing during normal
business hours at the following offices of the Commission:
— Central Building, Les Terrasses de la Chaudière, Room G-5,
1 Promenade du Portage, Hull, Quebec K1A 0N2, (819)
997-2429 (Telephone), 994-0423 (TDD), (819) 994-0218
(Facsimile);
— Bank of Commerce Building, Suite 1007, 1809 Barrington
Street, Halifax, Nova Scotia B3J 3K8, (902) 426-7997 (Telephone), 426-6997 (TDD), (902) 426-2721 (Facsimile);
— Kensington Building, Suite 1810, 275 Portage Avenue, Winnipeg, Manitoba R3B 2B3, (204) 983-6306 (Telephone),
983-8274 (TDD), (204) 983-6317 (Facsimile);
— 530-580 Hornby Street, Vancouver, British Columbia V6C
3B6, (604) 666-2111 (Telephone), 666-0778 (TDD), (604)
666-8322 (Facsimile);
— C.R.T.C. Documentation Centre, 405 De Maisonneuve Boulevard E, 2nd Floor, Suite B2300, Montréal, Quebec H2L 4J5,
(514) 283-6607 (Telephone), 283-8316 (TDD), (514) 2833689 (Facsimile);
— C.R.T.C. Documentation Centre, 55 St. Clair Avenue E,
Suite 624, Toronto, Ontario M4T 1M2, (416) 952-9096
(Telephone), (416) 954-6343 (Facsimile);
— C.R.T.C. Documentation Centre, Cornwall Professional
Building, Room 103, 2125 11th Avenue, Regina, Saskatchewan S4P 3X3, (306) 780-3422 (Telephone), (306) 780-3319
(Facsimile);
— C.R.T.C. Documentation Centre, 10405 Jasper Avenue,
Suite 520, Edmonton, Alberta T5J 3N4, (780) 495-3224
(Telephone), (780) 495-3214 (Facsimile).
Les avis qui suivent sont des versions abrégées des avis originaux du Conseil portant le même numéro. Les avis originaux
contiennent une description plus détaillée de chacune des
demandes, y compris les lieux et adresses où l’on peut consulter
les dossiers complets. Tous les documents afférents, y compris les
avis et les demandes, sont disponibles pour examen durant les
heures normales d’affaires aux bureaux suivants du Conseil :
— Édifice central, Les Terrasses de la Chaudière, Pièce G5,
1, promenade du Portage, Hull (Québec) K1A 0N2, (819)
997-2429 (téléphone), 994-0423 (ATS), (819) 994-0218
(télécopieur);
— Édifice de la Banque de Commerce, Pièce 1007, 1809, rue
Barrington, Halifax (Nouvelle-Écosse) B3J 3K8, (902)
426-7997 (téléphone), 426-6997 (ATS), (902) 426-2721
(télécopieur);
— Édifice Kensington, Pièce 1810, 275, avenue Portage, Winnipeg (Manitoba) R3B 2B3, (204) 983-6306 (téléphone),
983-8274 (ATS), (204) 983-6317 (télécopieur);
— 580, rue Hornby, Bureau 530, Vancouver (ColombieBritannique) V6C 3B6, (604) 666-2111 (téléphone), 666-0778
(ATS), (604) 666-8322 (télécopieur);
— Centre de documentation du C.R.T.C., 405, boulevard de
Maisonneuve Est, 2e étage, Bureau B2300, Montréal (Québec)
H2L 4J5, (514) 283-6607 (téléphone), 283-8316 (ATS), (514)
283-3689 (télécopieur);
— Centre de documentation du C.R.T.C., 55, avenue St. Clair
Est, Bureau 624, Toronto (Ontario) M4T 1M2, (416) 9529096 (téléphone), (416) 954-6343 (télécopieur);
— Centre de documentation du C.R.T.C., Édifice Cornwall Professional, Pièce 103, 2125, 11e Avenue, Regina (Saskatchewan) S4P 3X3, (306) 780-3422 (téléphone), (306) 780-3319
(télécopieur);
— Centre de documentation du C.R.T.C., 10405, avenue Jasper,
Bureau 520, Edmonton (Alberta) T5J 3N4, (780) 495-3224
(téléphone), (780) 495-3214 (télécopieur).
Les interventions doivent parvenir au Secrétaire général,
Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes, Ottawa (Ontario) K1A 0N2, avec preuve qu’une copie
conforme a été envoyée à la requérante, avant la date limite
d’intervention mentionnée dans l’avis.
Interventions must be filed with the Secretary General, Canadian Radio-television and Telecommunications Commission,
Ottawa, Ontario K1A 0N2, together with proof that a true copy of
the intervention has been served upon the applicant, on or before
the deadline given in the notice.
Secretary General
Secrétaire général
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
DECISIONS
DÉCISIONS
The complete texts of the decisions summarized below are
available from the offices of the CRTC.
On peut se procurer le texte complet des décisions résumées ciaprès en s’adressant au CRTC.
2003-452
2003-452
September 9, 2003
Westman Media Cooperative Ltd.
Brandon, Minnedosa, Neepawa and Carberry, Manitoba
Approved — New regional, Manitoba-based, predominantly
English-language, general interest video-on-demand service consisting primarily of feature films, expiring August 31, 2010.
Le 9 septembre 2003
Westman Media Cooperative Ltd.
Brandon, Minnedosa, Neepawa et Carberry (Manitoba)
Approuvé — Exploitation d’un service de vidéo sur demande
régional d’intérêt général, au Manitoba, principalement en langue
anglaise, dont la programmation sera essentiellement composée
de longs métrages, expirant le 31 août 2010.
Le 20 septembre 2003
2003-453
Gazette du Canada Partie I
September 9, 2003
2003-453
2869
Le 9 septembre 2003
TELUS Communications Inc.
Across Canada
Approved — New national, general interest video-on-demand
service largely composed of feature films, expiring August 31,
2010.
TELUS Communications Inc.
L’ensemble du Canada
Approuvé — Exploitation d’un service national de vidéo sur demande d’intérêt général composé principalement de longs métrages, expirant le 31 août 2010.
2003-454
2003-454
September 10, 2003
Le 10 septembre 2003
591987 B.C. Ltd.
Peterborough, Ontario
Approved — Decrease of the effective radiated power from
325 000 watts to 185 000 watts of the television programming
undertaking CHEX-TV Peterborough, and change in the authorized contours.
591987 B.C. Ltd.
Peterborough (Ontario)
Approuvé — Diminution de la puissance apparente rayonnée de
l’entreprise de programmation de télévision CHEX-TV Peterborough, de 325 000 watts à 185 000 watts, et modification du périmètre de rayonnement autorisé.
2003-455
2003-455
September 10, 2003
Le 10 septembre 2003
Radio communautaire intergénération Jardin du Québec
Saint-Rémi, Québec
Approved — Increase of the effective radiated power from
200 watts to 250 watts of the radio programming undertaking
CHOC-FM Saint-Rémi, and change in the authorized contours.
Radio communautaire intergénération Jardin du Québec
Saint-Rémi (Québec)
Approuvé — Augmentation de la puissance apparente rayonnée
de 200 watts à 250 watts de l’entreprise de programmation de
radio CHOC-FM Saint-Rémi, et modification du périmètre de
rayonnement autorisé.
2003-456
2003-456
September 10, 2003
Le 10 septembre 2003
Christian Youth Centre (Kingston), doing business under the
name and style of Camp IAWAH
Westport area, Ontario
Approved — Increase of the effective radiated power from
0.23 watts to 1.03 watts of the radio programming undertaking,
for its low-power radio station near Westport.
Christian Youth Centre (Kingston), faisant affaires sous le nom
et la raison sociale de Camp IAWAH
Région de Westport (Ontario)
Approuvé — Augmentation de la puissance apparente rayonnée
de 0,23 watt à 1,03 watts pour l’entreprise de programmation de
radio, pour sa station de radio de faible puissance près de
Westport.
2003-457
2003-457
September 10, 2003
Le 10 septembre 2003
La Coopérative radiophonique de Toronto inc.
Toronto, Ontario
Approved — Extension of the time limit to file a full technical
submission and a contour authorization application for its new
community radio station in Toronto, until October 17, 2003.
La Coopérative radiophonique de Toronto inc.
Toronto (Ontario)
Approuvé — Prorogation de la date de présentation d’une soumission technique complète ainsi que d’une demande d’autorisation du périmètre de rayonnement pour sa nouvelle station
communautaire à Toronto, jusqu’au 17 octobre 2003.
2003-458
2003-458
September 12, 2003
Le 12 septembre 2003
Canadian Broadcasting Corporation
Edmonton and Bonnyville, Alberta
Approved — New FM transmitter in Bonnyville to rebroadcast
the programming of its national English-language network service
Radio One, for the radio programming undertaking CBX
Edmonton.
Société Radio-Canada
Edmonton et Bonnyville (Alberta)
Approuvé — Exploitation d’un émetteur FM à Bonnyville pour
retransmettre le service du réseau national de langue anglaise
Radio One, pour l’entreprise de programmation de radio CBX
Edmonton.
2003-459
2003-459
September 12, 2003
Le 12 septembre 2003
Radio MF Charlevoix inc.
Saint-Hilarion, Petite-Rivière-Saint-François and
Saint-Siméon, Quebec
Approved — New transmitters in Petite-Rivière-Saint-François
and Saint-Siméon for the radio programming undertaking
CIHO-FM Saint-Hilarion.
Radio MF Charlevoix inc.
Saint-Hilarion, Petite-Rivière-Saint-François et
Saint-Siméon (Québec)
Approuvé — Nouveaux émetteurs à Petite-Rivière-Saint-François
et à Saint Siméon, pour l’entreprise de programmation de radio
CIHO-FM Saint-Hilarion.
[38-1-o]
[38-1-o]
2870
Canada Gazette Part I
September 20, 2003
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC HEARING 2003-8-1
AUDIENCE PUBLIQUE 2003-8-1
Further to its Broadcasting Notice of Public Hearing
CRTC 2003-8 dated August 21, 2003, relating to a public hearing
which will be held on October 20, 2003, at 9:30 a.m., at the Conference Centre, Portage IV, 140 Promenade du Portage, Gatineau,
Quebec, the Commission announces that the following item is
amended and the changes are in bold:
ITEM 14
3937844 CANADA INC. (subsidiary of NewCap Inc.)
Grand Centre (Cold Lake), Alberta
To convert radio station CJCM Grand Centre (Cold Lake) from
the AM band to the FM band.
The new station would operate on frequency 95.3 MHz
(channel 237C1) with a non directional antenna, effective radiated power of 100 000 watts (and effective antenna height of
155 metres).
À la suite de son avis d’audience publique de radiodiffusion
CRTC 2003-8 du 21 août 2003 relativement à l’audience publique
qui aura lieu le 20 octobre 2003, à 9 h 30, au Centre de conférences, Portage IV, 140, promenade du Portage, Gatineau (Québec),
le Conseil annonce que l’article suivant est modifié et les changements sont en caractères gras :
ARTICLE 14
3937844 CANADA INC. (filiale de NewCap Inc.)
Grand Centre (Cold Lake) [Alberta]
Afin de convertir la station de radio CJCM Grand Centre (Cold
Lake) de la bande AM à la bande FM.
La nouvelle station serait exploitée à la fréquence 95,3 MHz
(canal 237C1) avec une antenne non directionnelle, à une puissance apparente rayonnée de 100 000 watts (et une hauteur effective de l’antenne de 155 mètres).
September 11, 2003
Le 11 septembre 2003
[38-1-o]
[38-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC HEARING 2003-8-2
AUDIENCE PUBLIQUE 2003-8-2
Further to its Broadcasting Notices of Public Hearing
CRTC 2003-8 dated August 21, 2003, and 2003-8-1 dated September 11, 2003, relating to a public hearing which will be held
on October 20, 2003, at 9:30 a.m., at the Conference Centre, Portage IV, 140 Promenade du Portage, Gatineau, Quebec, the Commission announces that it will also consider the following:
17. Rogers Cable Inc., on behalf of itself and its subsidiaries
Rogers Cablesystems Ontario Limited, Rogers Cablesystems
Georgian Bay Limited, Rogers Ottawa Limited, Rogers
Cable Atlantic Inc. (Rogers)
Ajax, Barrie, etc., Ontario; Carleton, Quebec; Allardville,
Bathurst, etc., New Brunswick; Corner Brook, Gander,
Grand Falls and St. John’s, Newfoundland and Labrador
To implement an intra-corporate reorganization involving
their cable distribution and video-on-demand (VOD) programming undertakings in the above-noted localities.
À la suite de ses avis d’audience publique de radiodiffusion
CRTC 2003-8 du 21 août 2003 et 2003-8-1 du 11 septembre 2003
relativement à l’audience publique qui aura lieu le 20 octobre 2003, à 9 h 30, au Centre de conférences, Portage IV,
140, Promenade du Portage, Gatineau (Québec), le Conseil annonce qu’il étudiera aussi ce qui suit :
17. Rogers Cable Inc., en son nom ainsi que ses filiales Rogers
Cablesystems Ontario Limited, Rogers Cablesystems
Georgian Bay Limited, Rogers Ottawa Limitée, Rogers
Cable Atlantic Inc. (Rogers)
Ajax, Barrie, etc. (Ontario); Carleton (Québec); Allardville,
Bathurst, etc. (Nouveau-Brunswick); Corner Brook, Gander,
Grand Falls et St. John’s (Terre-Neuve-et-Labrador)
En vue d’effectuer une réorganisation intrasociété de leurs
entreprises de câblodistribution et de programmation vidéo
sur demande (VSD) dans les localités susmentionnées.
Deadline for intervention : October 6, 2003
Date limite d’intervention : le 6 octobre 2003
September 12, 2003
Le 12 septembre 2003
[38-1-o]
[38-1-o]
PUBLIC SERVICE COMMISSION OF CANADA
COMMISSION DE LA FONCTION PUBLIQUE DU
CANADA
PUBLIC SERVICE EMPLOYMENT ACT
LOI SUR L’EMPLOI DANS LA FONCTION PUBLIQUE
Leave of Absence Granted
Congé accordé
The Public Service Commission of Canada, pursuant to subsection 33(4) of the Public Service Employment Act, hereby gives
notice that it has granted leave of absence without pay, pursuant
La Commission de la fonction publique du Canada, en vertu du
paragraphe 33(4) de la Loi sur l’emploi dans la fonction publique,
donne avis par la présente qu’elle a accordé à M. Mark Kelleher,
Le 20 septembre 2003
Gazette du Canada Partie I
2871
NURJEHAN MAWANI
Commissioner
SCOTT SERSON
President
agent de contact pour le recouvrement (PM-01), Bureau des services fiscaux de Saskatoon, Agence des douanes et du revenu du
Canada, Saskatchewan, un congé sans traitement aux termes du
paragraphe 33(3) de ladite loi, pour lui permettre de se porter
candidat et d’être candidat à la prochaine élection provinciale de
la Saskatchewan dans la circonscription électorale de SaskatoonSutherland. Ce congé prend effet à la fin de la journée de travail,
le 5 septembre 2003.
Le 5 septembre 2003
La commissaire
NURJEHAN MAWANI
Le président
SCOTT SERSON
[38-1-o]
[38-1-o]
to subsection 33(3) of the said Act, effective at the end of the
business day on September 5, 2003, to Mr. Mark Kelleher, Collections Contact Officer (PM-01), Saskatoon Tax Services Office,
Canada Customs and Revenue Agency, Saskatchewan, to allow
him to seek nomination as a candidate and to be a candidate in the
next Saskatchewan provincial election in the riding of SaskatoonSutherland.
September 5, 2003
2872
Canada Gazette Part I
September 20, 2003
MISCELLANEOUS NOTICES
AVIS DIVERS
AUR RESOURCES INC.
AUR RESOURCES INC.
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Aur Resources Inc. hereby gives notice that an application has
been made to the Minister of Fisheries and Oceans under the
Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and
site of the work described herein. Under section 9 of the said Act,
Aur Resources Inc. has deposited with the Minister of Fisheries
and Oceans, and in the Government Services Centre of the Electoral District of Grand Falls—Buchans, at Grand Falls—Windsor,
Newfoundland and Labrador, a description of the site and plans of
the proposed Bailey bridge over Harpoon Brook, near Abitibi
Consolidated’s Harpoon Camp, in front of lot number UTM
535 000 E, 5 392 700 N (NAD27, zone 21).
La société Aur Resources Inc. donne avis, par les présentes,
qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Pêches et
des Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de
l’ouvrage décrit ci-après. La Aur Resources Inc. a, en vertu de
l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des Pêches
et des Océans, et au Centre de services gouvernementaux de
la circonscription électorale de Grand Falls—Buchans, à Grand
Falls—Windsor (Terre-Neuve-et-Labrador), une description de
l’emplacement et les plans d’un pont de type Bailey que l’on
propose de construire au-dessus du ruisseau Harpoon, près du
camp Harpoon de l’Abitibi Consolidated, en face du lot
no UTM 535 000 E., 5 392 700 N. (NAD27, zone 21).
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation and on the environment as it relates to areas of federal
responsibility should be directed, not later than one month from
the date of publication of this notice, to the Regional Director,
Canadian Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, P.O.
Box 5667, St. John’s, Newfoundland and Labrador A1C 5X1.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime et sur l’environnement en ce qui
a trait aux compétences fédérales doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Directeur régional, Garde côtière canadienne, Ministère des
Pêches et des Océans, Case postale 5667, St. John’s (TerreNeuve-et-Labrador) A1C 5X1.
Millertown, September 10, 2003
TERRY BRACE, M.Sc., P.Geo
Senior Exploration Geologist
Millertown, le 10 septembre 2003
Le géologue prospecteur principal
TERRY BRACE, M.Sc., P.Geo
[38-1-o]
[38-1-o]
BANK ONE, NA
BANK ONE, NA
DOCUMENT DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENT
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on August 28, 2003, the following document was deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
Memorandum of Security Agreement dated as of September 1,
2003, between Incobrasa Industries, Ltd. and Bank One, NA.
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 28 août 2003 le
document suivant a été déposé au Bureau du registraire général
du Canada :
Résumé du contrat de garantie en date du 1er septembre 2003
entre la Incobrasa Industries, Ltd. et la Bank One, NA.
September 9, 2003
Le 9 septembre 2003
MCCARTHY TÉTRAULT LLP
Solicitors
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT s.r.l.
[38-1-o]
[38-1-o]
CANADIAN MILLERS’ MUTUAL INSURANCE
COMPANY
IN LIQUIDATION (“CANADIAN MILLERS”)
CANADIAN MILLERS’ MUTUAL INSURANCE
COMPANY
EN INSTANCE DE LIQUIDATION (« CANADIAN
MILLERS »)
NOTICE TO POLICYHOLDERS AND CLAIMANTS
AVIS AUX TITULAIRES DE POLICES ET RÉCLAMANTS
KPMG Inc. as Liquidator of Canadian Millers (the “Liquidator”), under the provisions of the Winding-up and Restructuring
Act (Canada), hereby gives notice that the Court has fixed Friday,
November 14, 2003, as the last day for policyholders and claimants of Canadian Millers to send in their claims.
KPMG Inc., agissant à titre de liquidateur de Canadian Millers
(le « Liquidateur »), donne avis par la présente, conformément
aux dispositions de la Loi sur les liquidations et les restructurations (Canada), que la Cour a fixé au vendredi 14 novembre 2003
la dernière date à laquelle les titulaires de polices et les réclamants de Canadian Millers pourront déposer leurs réclamations.
Le 20 septembre 2003
Gazette du Canada Partie I
Take note that failure to give notice of a claim by November 14, 2003, may result in distribution being made without regard to that claim.
2873
This notice is being given pursuant to the Order of the Ontario
Superior Court of Justice dated August 20, 2003.
RICHARD SUTTER
Vice-President
Veuillez prendre note que tout avis de réclamation doit être déposé au plus tard le 14 novembre 2003. La répartition pourra être
effectuée sans tenir compte de toute réclamation pour laquelle un
avis de réclamation n’aura pas été déposé dans les délais prescrits.
De surcroît, veuillez prendre note qu’une liste des réclamants et
des créanciers sera déposée au Bureau du surintendant des institutions financières, conformément à l’article 168(1) de la Loi sur les
liquidations et les restructurations, L.R.C., non moins de 30 jours
après l’échéance fixée pour le dépôt des réclamations.
Pour obtenir de plus amples renseignements ou pour obtenir un
formulaire de réclamation, veuillez écrire à Richard Sutter, de
KPMG Inc., à l’adresse suivante : KPMG Inc., Liquidateur de
Canadian Millers’ Mutual Insurance Company, Marsland Centre,
3e étage, 20, rue Erb Ouest, Waterloo (Ontario) N2L 1T2,
(519) 747-1432 (télécopieur), rjsutter@kpmg.ca (courriel), ou
visiter le site Web www.candianmillers.com.
Cet avis est donné conformément à une ordonnance de la Cour
supérieure de justice de l’Ontario en date du 20 août 2003.
Le vice-président
RICHARD SUTTER
[38-1-o]
[38-1-o]
Further take notice that a Statement of Claimants and Creditors
shall be filed in the Office of the Superintendent of Financial Institutions pursuant to section 168(1) of the Winding-up and restructuring Act, R.S.C., not less than 30 days after the last day
fixed for sending in claims.
For further information or for a claim form, please contact
Richard Sutter of KPMG Inc. in writing, at the following address:
KPMG Inc., Liquidator of Canadian Millers’ Mutual Insurance
Company, Marsland Centre, 3rd Floor, 20 Erb Street W, Waterloo, Ontario N2L 1T2, (519) 747-1432 (Facsimile), rjsutter@
kpmg.ca (Electronic mail), or see www.canadianmillers.com.
CITY OF WHITEHORSE
CITY OF WHITEHORSE
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The City of Whitehorse hereby gives notice that an application
has been made to the Minister of Fisheries and Oceans under the
Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and
site of the work described herein. Under section 9 of the said Act,
the City of Whitehorse has deposited with the Minister of Fisheries and Oceans, at Vancouver, British Columbia, and in the office
of the District Registrar of the Land Registry District of Yukon, at
Whitehorse, Yukon, under deposit number 2003-0158, a description of the site and plans of the construction of a pedestrian bridge
(Water Use Licence RE02-017) over the Yukon River, part of the
Millennium Trail system, and access at Robert Service Way
(south), crossing at lot 1022, Whitehorse, number 69448 in the
Canada Lands Survey Records, Yukon Territory.
WAYNE TUCK
Manager, Engineering and Environment
La City of Whitehorse donne avis, par les présentes, qu’une
demande a été déposée auprès du ministre des Pêches et des
Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables,
pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage
décrit ci-après. La City of Whitehorse a, en vertu de l’article 9 de
ladite loi, déposé auprès du ministre des Pêches et des Océans, à
Vancouver (Colombie-Britannique), et au bureau de la publicité
des droits du district d’enregistrement du Yukon, à Whitehorse
(Yukon), sous le numéro de dépôt 2003-0158, une description de
l’emplacement et les plans pour la construction d’une passerelle à
piétons (permis pour l’utilisation des eaux RE02-017) au-dessus
de la rivière Yukon, qui fait partie du système du sentier du millénaire, qui a un accès au passage Robert Service (sud), et qui
traverse le lot 1022, Whitehorse, numéro 69448 des Archives
d’arpentage des terres du Canada (Territoire du Yukon).
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables,
Garde côtière canadienne, Ministère des Pêches et des Océans,
555, rue Hastings Ouest, Bureau 350, Vancouver (ColombieBritannique) V6B 5G3.
Whitehorse, le 8 septembre 2003
Le gestionnaire, Ingénierie et Environnement
WAYNE TUCK
[38-1-o]
[38-1]
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Superintendent, Navigable Waters Protection Program, Canadian Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, 350-555 West Hastings Street,
Vancouver, British Columbia V6B 5G3.
Whitehorse, September 8, 2003
COUNTY OF PETERBOROUGH
COUNTY OF PETERBOROUGH
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The County of Peterborough hereby gives notice that an application has been made to the Minister of Fisheries and Oceans
under the Navigable Waters Protection Act for approval of the
plans and site of the work described herein. Under section 9 of the
said Act, the County of Peterborough has deposited with the Minister of Fisheries and Oceans, and in the office of the District
Le County of Peterborough donne avis, par les présentes,
qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Pêches et
des Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. Le County of Peterborough a, en vertu de
l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des Pêches et
2874
Canada Gazette Part I
September 20, 2003
CHRIS BRADLEY
Director of Public Works
des Océans, et au bureau de la publicité des droits du district
d’enregistrement de Peterborough, à Peterborough (Ontario), sous
le numéro de dépôt 700232, une description de l’emplacement et
les plans du remplacement du pont Spencers au-dessus de la rivière Indian, dans le canton de Douro-Dummer, dans le comté de
Peterborough, au lot 18, concession 2.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables,
Garde côtière canadienne, Ministère des Pêches et des Océans,
201, rue Front Nord, Bureau 703, Sarnia (Ontario) N7T 8B1.
Bien que tous les commentaires qui répondent aux critères cidessus seront considérés, aucune réponse individuelle ne sera
envoyée.
Peterborough, le 8 septembre 2003
Le directeur des travaux publics
CHRIS BRADLEY
[38-1-o]
[38-1]
Registrar of the Land Registry District of Peterborough, at Peterborough, Ontario, under deposit number 700232, a description of
the site and plans of the replacement of Spencers Bridge over the
Indian River, in the Township of Douro-Dummer, in the County
of Peterborough, at Lot 18, Concession 2.
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Superintendent, Navigable Waters Protection Program, Canadian Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, 201 Front Street N, Suite 703,
Sarnia, Ontario N7T 8B1. Although all comments conforming to
the above will be considered, no individual response will be sent.
Peterborough, September 8, 2003
DEPARTMENT OF AGRICULTURE AND AGRI-FOOD
MINISTÈRE DE L’AGRICULTURE ET DE
L’AGROALIMENTAIRE
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Department of Agriculture and Agri-Food of the Government of Canada hereby gives notice that an application has been
made to the Minister of Fisheries and Oceans under the Navigable
Waters Protection Act for approval of the plans and site of the
work described herein. Under section 9 of the said Act, the Department of Agriculture and Agri-Food has deposited with the
Minister of Fisheries and Oceans, and in the office of the District
Registrar of the Land Registry District of Saskatchewan, at the
Information Services Corporation of Saskatchewan, under deposit
number 101770680, a description of the site and plans of the existing Lafleche Control Structure, on the Wood River, at Thomson Lake, in Section 36, Township 9, Range 5, west of the Third
Meridian, in the Province of Saskatchewan.
Le ministère de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire donne
avis, par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du
ministre des Pêches et des Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de
l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. Le ministère de
l’Agriculture et de l’Agroalimentaire a, en vertu de l’article 9 de
ladite loi, déposé auprès du ministre des Pêches et des Océans, et
au bureau de la publicité des droits du district d’enregistrement de
la Saskatchewan, à l’Information Services Corporation of Saskatchewan, sous le numéro de dépôt 101770680, une description de
l’emplacement et les plans de l’ouvrage de régulation des eaux
Lafleche, sur la rivière Wood, au lac Thomson, dans la section 36,
canton 9, rang 5, à l’ouest du troisième méridien, dans la province
de la Saskatchewan.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables,
Garde côtière canadienne, Ministère des Pêches et des Océans,
201, rue Front Nord, Bureau 703, Sarnia (Ontario) N7T 8B1.
Bien que tous les commentaires qui répondent aux critères cidessus seront considérés, aucune réponse individuelle ne sera
envoyée.
Regina, le 5 septembre 2003
MINISTÈRE DE L’AGRICULTURE ET DE
L’AGROALIMENTAIRE
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Superintendent, Navigable Waters Protection Program, Canadian Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, 201 Front Street N, Suite 703,
Sarnia, Ontario N7T 8B1. Although all comments conforming to
the above will be considered, no individual response will be sent.
Regina, September 5, 2003
DEPARTMENT OF AGRICULTURE AND AGRI-FOOD
[38-1-o]
[38-1-o]
DEPARTMENT OF FISHERIES AND OCEANS
MINISTÈRE DES PÊCHES ET DES OCÉANS
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Department of Fisheries and Oceans, Science Branch,
Maritimes Region, hereby gives notice that an application has
been made to the Minister of Fisheries and Oceans under the
Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and
site of the work described herein. Under section 9 of the said Act,
Le ministère des Pêches et des Océans, Direction des sciences,
région des Maritimes, donne avis, par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Pêches et des Océans
en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour
l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit
Le 20 septembre 2003
Gazette du Canada Partie I
2875
Moncton, September 5, 2003
DEPARTMENT OF FISHERIES AND OCEANS
ci-après. Le ministère des Pêches et des Océans, Direction des
sciences a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du
ministre des Pêches et des Océans, et au bureau de la publicité des
droits du district d’enregistrement du comté de Saint John, à Saint
John (Nouveau-Brunswick), sous le numéro de dépôt 16582133,
une description de l’emplacement et les plans d’un piège rotatif à
poissons situé dans la rivière Big Salmon, au pont suspendu (Sentier Fundy, St. Martins), numéro de carte 21-H/06 (rivière Salmon) WGS-84, 45°25′23″ de latitude nord, 65°24′36″ de longitude ouest.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables,
Garde côtière canadienne, Ministère des Pêches et des Océans,
Rue Parker, Case postale 1000, Dartmouth (Nouvelle-Écosse)
B2Y 3Z8. Bien que tous les commentaires qui répondent aux
critères ci-dessus seront considérés, aucune réponse individuelle
ne sera envoyée.
Moncton, le 5 septembre 2003
MINISTÈRE DES PÊCHES ET DES OCÉANS
[38-1-o]
[38-1-o]
the Department of Fisheries and Oceans, Science Branch, has
deposited with the Minister of Fisheries and Oceans, and in the
office of the District Registrar of the Land Registry District of
Saint John County, at Saint John, New Brunswick, under deposit
number 16582133, a description of the site and plans of the existing fish monitoring rotary screw trap in the Big Salmon River, at
the suspension bridge (Fundy Trail, St. Martins), Chart number 21-H/06 (Salmon River) WGS-84, 45°25′23″ north latitude,
65°24′36″ west longitude.
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from
the date of publication of this notice, to the Superintendent, Navigable Waters Protection Program, Canadian Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, Foot of Parker Street, P.O.
Box 1000, Dartmouth, Nova Scotia B2Y 3Z8. Although all comments conforming to the above will be considered, no individual
response will be sent.
DEPARTMENT OF FISHERIES AND OCEANS
MINISTÈRE DES PÊCHES ET DES OCÉANS
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Department of Fisheries and Oceans, Science Branch,
Maritimes Region, hereby gives notice that an application has
been made to the Minister of Fisheries and Oceans under the
Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and
site of the works described herein. Under section 9 of the said
Act, the Department of Fisheries and Oceans, Science Branch,
has deposited with the Minister of Fisheries and Oceans, and in
the office of the District Registrar of the Land Registry District of
York County, at Fredericton, New Brunswick, a description of the
sites and plans of the existing fish monitoring rotary screw trap
and counting fence as follows:
Rotary Screw Trap
Nashwaak River, 1.5 km downstream of Durham Bridge
(Nashwaak Village), Chart number 21-J/02 (Burtts Corner)
WGS-84, 46°07′12″ north latitude, 66°36′22″ west longitude;
deposit number 16580640; and
Counting Fence
Nashwaak River, 3.5 km downstream of Durham Bridge
(Nashwaak Village), Chart number 21-J/02 (Burtts Corner)
WGS-84, 46°07′04″ north latitude, 66°36′28″ west longitude;
deposit number 16580954.
Le ministère des Pêches et des Océans, Direction des sciences,
région des Maritimes, donne avis, par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Pêches et des Océans
en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour
l’approbation des plans et de l’emplacement des ouvrages décrits
ci-après. Le ministère des Pêches et des Océans, Direction des
sciences, a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du
ministre des Pêches et des Océans, et au bureau de la publicité des
droits du district d’enregistrement du comté de York, à Fredericton (Nouveau-Brunswick), une description de l’emplacement et
les plans du piège rotatif et de la barrière de dénombrement à
poissons situés aux endroits suivants :
Piège rotatif
Rivière Nashwaak, 1,5 km en aval du pont Durham (village
de Nashwaak), numéro de carte 21-J/02 (Burtts Corner)
WGS-84, 46°07′12″ de latitude nord, 66°36′22″ de longitude
ouest; sous le numéro de dépôt 16580640;
Barrière de dénombrement
Rivière Nashwaak, 3,5 km en aval du pont Durham (village
de Nashwaak), numéro de carte 21-J/02 (Burtts Corner)
WGS-84, 46°07′04″ de latitude nord, 66°36′28″ de longitude
ouest; sous le numéro de dépôt 16580954.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables,
Garde côtière canadienne, Ministère des Pêches et des Océans,
Rue Parker, Case postale 1000, Dartmouth (Nouvelle-Écosse)
B2Y 3Z8. Même si tous les commentaires répondant à ces exigences seront considérés, aucune réponse individuelle ne sera
envoyée.
Moncton, le 5 septembre 2003
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from
the date of publication of this notice, to the Superintendent, Navigable Waters Protection Program, Canadian Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, Foot of Parker Street, P.O.
Box 1000, Dartmouth, Nova Scotia B2Y 3Z8. Although all comments conforming to the above will be considered, no individual
response will be sent.
Moncton, September 5, 2003
DEPARTMENT OF FISHERIES AND OCEANS
MINISTÈRE DES PÊCHES ET DES OCÉANS
[38-1-o]
[38-1-o]
2876
Canada Gazette Part I
September 20, 2003
DEPARTMENT OF FISHERIES AND OCEANS
MINISTÈRE DES PÊCHES ET DES OCÉANS
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Department of Fisheries and Oceans, Science Branch,
Maritimes Region, hereby gives notice that an application has
been made to the Minister of Fisheries and Oceans under the
Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and
site of the work described herein. Under section 9 of the said Act,
the Department of Fisheries and Oceans, Science Branch, has
deposited with the Minister of Fisheries and Oceans, and in the
office of the District Registrar of the Land Registry District of
Victoria County, at Perth Andover, New Brunswick, a description
of the sites and plans of the existing fish monitoring rotary screw
traps as follows:
— Tobique River (Saint John River) at Briggs Potato Ltd. (Three
Brooks), Chart number 21-J/14 (Plaster Rock) WGS-84,
46°52′09″ north latitude, 67°25′47″ west longitude; deposit
number 16873219; and
— Tobique River (Saint John River) at Crown lands (Nictau
Barrier Pool), Chart number 21-O/03 (Riley Brook) WGS-84,
47°14′28″ north latitude, 67°08′42″ west longitude; deposit
number 16873177.
Moncton, September 5, 2003
DEPARTMENT OF FISHERIES AND OCEANS
Le ministère des Pêches et des Océans, Direction des sciences,
région des Maritimes, donne avis, par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Pêches et des Océans
en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour
l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit
ci-après. Le ministère des Pêches et des Océans, Direction des
sciences, a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du
ministre des Pêches et des Océans, et au bureau de la publicité des
droits du district d’enregistrement du comté de Victoria, à Perth
Andover (Nouveau-Brunswick), une description de l’emplacement et les plans des pièges rotatifs à poissons situés aux endroits
suivants :
— rivière Tobique (rivière Saint John) à la Briggs Potato Ltd.
(Three Brooks), numéro de carte 21-J/14 (Plaster Rock)
WGS-84, 46°52′09″ de latitude nord, 67°25′47″ de longitude
ouest; sous le numéro de dépôt 16873219;
— rivière Tobique (rivière Saint John) sur des terres de la Couronne (parc de retenue Nictau), numéro de carte 21-O/03 (Riley Brook) WGS-84, 47°14′28″ de latitude nord, 67°08′42″ de
longitude ouest; sous le numéro de dépôt 16873177.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables,
Garde côtière canadienne, Ministère des Pêches et des Océans,
Rue Parker, Case postale 1000, Dartmouth (Nouvelle-Écosse)
B2Y 3Z8. Bien que tous les commentaires qui répondent aux
critères énoncés ci-dessus seront considérés, aucune réponse individuelle ne sera envoyée.
Moncton, le 5 septembre 2003
MINISTÈRE DES PÊCHES ET DES OCÉANS
[38-1-o]
[38-1-o]
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from
the date of publication of this notice, to the Superintendent, Navigable Waters Protection Program, Canadian Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, Foot of Parker Street, P.O.
Box 1000, Dartmouth, Nova Scotia B2Y 3Z8. Although all comments conforming to the above will be considered, no individual
response will be sent.
DEPARTMENT OF TRANSPORTATION AND PUBLIC
WORKS OF NOVA SCOTIA
DEPARTMENT OF TRANSPORTATION AND PUBLIC
WORKS OF NOVA SCOTIA
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Department of Transportation and Public Works of Nova
Scotia hereby gives notice that an application has been made to
the Minister of Fisheries and Oceans under the Navigable Waters
Protection Act for approval of the plans and site of the work described herein. Under section 9 of the said Act, the Department of
Transportation and Public Works of Nova Scotia has deposited
with the Minister of Fisheries and Oceans, and in the office of the
District Registrar of the Land Registry District of Cumberland, at
9 Havelock Street, Amherst, Nova Scotia B4H 3Z2, under deposit
number 3344, a description of the site and plans of a proposed
detour using a temporary replacement bridge (offset from the
centreline of the existing bridge to the centreline of the temporary
bridge easterly by approximately 11.25 metres) and the permanent replacement of the bridge in the existing location, over the
Southampton River, at South Brook Road, 100 metres from Trunk
No. 2.
Le Department of Transportation and Public Works of Nova
Scotia (le ministère des Transports et des Travaux publics de la
Nouvelle-Écosse) donne avis, par les présentes, qu’une demande
a été déposée auprès du ministre des Pêches et des Océans en
vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour
l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit
ci-après. Le Department of Transportation and Public Works of
Nova Scotia a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès
du ministre des Pêches et des Océans, et au bureau de la publicité
des droits du district d’enregistrement de Cumberland, situé au
9, rue Havelock, Amherst (Nouvelle-Écosse) B4H 3Z2, sous le
numéro de dépôt 3344, une description de l’emplacement et les
plans d’une déviation routière que l’on propose d’aménager à l’aide d’un pont temporaire (déviation d’environ 11,25 mètres vers
l’est allant du pont existant au pont temporaire) et du remplacement permanent du pont existant au-dessus de la rivière Southampton, sur le chemin South Brook, à 100 mètres du tronçon no 2.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables,
Garde côtière canadienne, Ministère des Pêches et des Océans,
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Superintendent, Navigable Waters Protection Program, Canadian Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, P.O. Box 1000, Dartmouth, Nova
Le 20 septembre 2003
Gazette du Canada Partie I
Scotia B2Y 3Z8. Although all comments conforming to the above
will be considered, no individual response will be sent.
2877
Colchester County, September 9, 2003
DEPARTMENT OF TRANSPORTATION AND PUBLIC
WORKS OF NOVA SCOTIA
Case postale 1000, Dartmouth (Nouvelle-Écosse) B2Y 3Z8. Bien
que tous les commentaires qui répondent aux critères ci-dessus
seront considérés, aucune réponse individuelle ne sera envoyée.
Comté de Colchester, le 9 septembre 2003
DEPARTMENT OF TRANSPORTATION AND PUBLIC
WORKS OF NOVA SCOTIA
[38-1-o]
[38-1]
DEPARTMENT OF TRANSPORTATION AND PUBLIC
WORKS OF NOVA SCOTIA
DEPARTMENT OF TRANSPORTATION AND PUBLIC
WORKS OF NOVA SCOTIA
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Department of Transportation and Public Works of Nova
Scotia hereby gives notice that an application has been made to
the Minister of Fisheries and Oceans under the Navigable Waters
Protection Act for approval of the plans and site of the work described herein. Under section 9 of the said Act, the Department of
Transportation and Public Works of Nova Scotia has deposited
with the Minister of Fisheries and Oceans, and in the office of the
District Registrar of Shelburne County at Shelburne, under deposit plan number 2565, a description of the site and plans of
the proposed Willis Branch Bridge over the Willis Branch of the
Barrington River, at Riverhead/Barrington on the proposed Highway 103 realignment near Hay Road.
MARK PERTUS, P.Eng
Manager of Structural Engineer
Le Department of Transportation and Public Works of Nova
Scotia (le ministère des Transports et des Travaux publics de la
Nouvelle-Écosse) donne avis, par les présentes, qu’une demande
a été déposée auprès du ministre des Pêches et des Océans en
vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ciaprès. Le Department of Transportation and Public Works of
Nova Scotia a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès
du ministre des Pêches et des Océans, et au bureau de la publicité
des droits du comté de Shelburne, à Shelburne, sous le numéro de
dépôt de plan 2565, une description de l’emplacement et les plans
du pont que l’on propose de construire au-dessus de l’embranchement Willis de la rivière Barrington, à la hauteur de
Riverhead/Barrington, sur le nouvel alignement de la route 103
près du chemin Hay.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables,
Garde côtière canadienne, Ministère des Pêches et des Océans,
rue Parker, Case postale 1000, Dartmouth (Nouvelle-Écosse)
B2Y 3Z8. Bien que tous les commentaires qui répondent aux
critères ci-dessus seront considérés, aucune réponse individuelle
ne sera envoyée.
Halifax, le 12 septembre 2003
Le gestionnaire de l’ingénierie des structures
MARK PERTUS, ing.
[38-1-o]
[38-1]
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from
the date of publication of this notice, to the Superintendent, Navigable Waters Protection Program, Canadian Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, Foot of Parker Street, P.O.
Box 1000, Dartmouth, Nova Scotia B2Y 3Z8. Although all comments conforming to the above will be considered, no individual
response will be sent.
Halifax, September 12, 2003
DEUTSCHE BANK TRUST COMPANY AMERICAS
DEUTSCHE BANK TRUST COMPANY AMERICAS
DOCUMENTS DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENTS
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on September 5, 2003, the following
documents were deposited in the Office of the Registrar General
of Canada:
1. Memorandum of Security Agreement dated as of August 1,
2003, between Conex Global Logistics Services, Inc. and
Deutsche Bank Trust Company Americas;
2. Memorandum of Security Agreement dated as of August 1,
2003, between Intermodal Container Service, Inc. and
Deutsche Bank Trust Company Americas;
3. Memorandum of Security Agreement dated as of August 1,
2003, between Manufacturers Consolidation Service of Canada, Inc. and Deutsche Bank Trust Company Americas;
4. Memorandum of Security Agreement dated as of August 1,
2003, between Ocean World Lines, Inc. and Deutsche Bank
Trust Company Americas;
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 5 septembre 2003
les documents suivants ont été déposés au Bureau du registraire
général du Canada :
1. Résumé du contrat de garantie en date du 1er août 2003 entre
la Conex Global Logistics Services, Inc. et la Deutsche Bank
Trust Company Americas;
2. Résumé du contrat de garantie en date du 1er août 2003 entre
la Intermodal Container Service, Inc. et la Deutsche Bank Trust
Company Americas;
3. Résumé du contrat de garantie en date du 1er août 2003 entre
la Manufacturers Consolidation Service of Canada, Inc. et la
Deutsche Bank Trust Company Americas;
4. Résumé du contrat de garantie en date du 1er août 2003 entre
la Ocean World Lines, Inc. et la Deutsche Bank Trust Company Americas;
2878
Canada Gazette Part I
September 20, 2003
5. Memorandum of Security Agreement dated as of August 1,
2003, between Pacer Cartage, Inc. and Deutsche Bank Trust
Company Americas;
6. Memorandum of Security Agreement dated as of August 1,
2003, between Pacer Global Logistics, Inc. and Deutsche Bank
Trust Company Americas;
7. Memorandum of Security Agreement dated as of August 1,
2003, between Pacer International, Inc. and Deutsche Bank
Trust Company Americas;
8. Memorandum of Security Agreement dated as of August 1,
2003, between Pacer Motor Transport Company and Deutsche
Bank Trust Company Americas; and
9. Memorandum of Security Agreement dated as of August 1,
2003, between RF International, Ltd. and Deutsche Bank Trust
Company Americas.
September 11, 2003
5. Résumé du contrat de garantie en date du 1er août 2003 entre
la Pacer Cartage, Inc. et la Deutsche Bank Trust Company
Americas;
6. Résumé du contrat de garantie en date du 1er août 2003 entre
la Pacer Global Logistics, Inc. et la Deutsche Bank Trust Company Americas;
7. Résumé du contrat de garantie en date du 1er août 2003 entre
la Pacer International, Inc. et la Deutsche Bank Trust Company
Americas;
8. Résumé du contrat de garantie en date du 1er août 2003 entre
la Pacer Motor Transport Company et la Deutsche Bank Trust
Company Americas;
9. Résumé du contrat de garantie en date du 1er août 2003 entre
la RF International, Ltd. et la Deutsche Bank Trust Company
Americas.
Le 11 septembre 2003
MCCARTHY TÉTRAULT LLP
Solicitors
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT s.r.l.
[38-1-o]
[38-1-o]
THE DOW CHEMICAL COMPANY
THE DOW CHEMICAL COMPANY
DOCUMENT DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENT
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on August 25, 2003, the following
document was deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
Amendment and Renewal of Lease of Railroad Equipment
dated December 10, 2002, between The Dow Chemical Company and The Bank of New York.
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 25 août 2003 le
document suivant a été déposé au Bureau du registraire général
du Canada :
Modification et renouvellement de location d’équipement ferroviaire en date du 10 décembre 2002 entre The Dow Chemical
Company et The Bank of New York.
September 5, 2003
Le 5 septembre 2003
MCCARTHY TÉTRAULT LLP
Solicitors
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT s.r.l.
[38-1-o]
[38-1-o]
NATIONAL CAPITAL COMMISSION
COMMISSION DE LA CAPITALE NATIONALE
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The National Capital Commission (NCC) hereby gives notice
that an application has been made to the Minister of Fisheries and
Oceans under the Navigable Waters Protection Act for approval
of the plans and site of the work described herein. Under section 9
of the said Act, the NCC has deposited with the Minister of
Fisheries and Oceans, and in the Land Registry Office for the
Land Titles of Ottawa-Carleton, at the Ottawa Court House,
4th Floor, 161 Elgin Street, Ottawa, Ontario, under deposit number N771966, a description of the site and plans of the Inlet
Bridge construction at LeBreton Flats. The construction work is
planned to occur over the Ottawa River, at the inlet aqueduct in
front of lots number 39 and 40, Concession A Ottawa Front, Geographic Township of Nepean, now the City of Ottawa, designated
as Part 2 on Plan CAR 191. The documents are also available at
the NCC Library (40 Elgin Street, 2nd Floor, Ottawa, Ontario).
La Commission de la capitale nationale (CCN) donne avis, par
les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre
des Pêches et des Océans en vertu de la Loi sur la protection des
eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. La CCN a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des Pêches et des
Océans, et au bureau d’enregistrement immobilier des titres fonciers d’Ottawa-Carleton, au Palais de justice, 4e étage, 161, rue
Elgin, Ottawa (Ontario), sous le numéro de dépôt N771966, une
description de l’emplacement et les plans de construction du pont
de la prise d’eau des plaines LeBreton. Les travaux sont prévus
sur la rivière des Outaouais, à l’aqueduc de la prise d’eau en face
des lots nos 39 et 40, concession A Ottawa Front, dans le canton
géographique de Nepean (maintenant la ville d’Ottawa), à
l’endroit désigné comme la partie 2 au plan CAR 191. Les documents sont également disponibles à la bibliothèque de la CCN,
située au 40, rue Elgin, 2e étage, Ottawa (Ontario).
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
Le 20 septembre 2003
Gazette du Canada Partie I
2879
Ottawa, September 20, 2003
NATIONAL CAPITAL COMMISSION
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables,
Garde côtière canadienne, Ministère des Pêches et des Océans,
201, rue Front Nord, Bureau 703, Sarnia (Ontario) N7T 8B1.
Bien que tous les commentaires qui répondent aux critères cidessus seront considérés, aucune réponse individuelle ne sera
envoyée.
Ottawa, le 20 septembre 2003
COMMISSION DE LA CAPITALE NATIONALE
[38-1-o]
[38-1-o]
date of publication of this notice, to the Superintendent, Navigable Waters Protection Program, Canadian Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, 201 Front Street N, Suite 703,
Sarnia, Ontario N7T 8B1. Although all comments conforming to
the above will be considered, no individual response will be sent.
OAK HOLDINGS (LONDON) INC.
OAK HOLDINGS (LONDON) INC.
LETTERS PATENT
LETTRES PATENTES
Notice is hereby given that Oak Holdings (London) Inc. intends to file an application with the Superintendent of Financial
Institutions, pursuant to section 31 of the Trust and Loan Company Act, to request the Minister of Finance to issue letters patent
to continue as a trust company in the name of Oak Trust Company, in English, and Compagnie Oak Trust, in French.
Avis est par les présentes donné que Oak Holdings (London)
Inc. a l’intention de déposer une demande auprès du surintendant
des institutions financières, en vertu de l’article 31 de la Loi sur
les sociétés de fiducie et de prêt, afin que le ministre des Finances
délivre des lettres patentes la prorogeant en société de fiducie
sous la dénomination sociale Compagnie Oak Trust en français et
Oak Trust Company en anglais.
Any person who objects to the issuance of these letters patent
may submit the objection in writing, on or before November 5,
2003, to the Superintendent of Financial Institutions, 255 Albert
Street, Ottawa, Ontario K1A 0H2.
London, September 13, 2003
OAK HOLDINGS (LONDON) INC.
PETER R. LOCKYER
J. CHRISTOPHER SCARFF
Toute personne qui s’oppose à la délivrance de ces lettres patentes peut notifier son objection par écrit au Surintendant des
institutions financières, 255, rue Albert, Ottawa (Ontario) K1A
0H2, au plus tard le 5 novembre 2003.
London, le 13 septembre 2003
OAK HOLDINGS (LONDON) INC.
PETER R. LOCKYER
J. CHRISTOPHER SCARFF
[37-4-o]
[37-4-o]
PARRY SOUND SNOWMOBILE DISTRICT
PARRY SOUND SNOWMOBILE DISTRICT
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Parry Sound Snowmobile District hereby gives notice that
an application has been made to the Minister of Fisheries and
Oceans under the Navigable Waters Protection Act for approval
of the plans and site of the work described herein. Under section 9
of the said Act, the Parry Sound Snowmobile District has deposited with the Minister of Fisheries and Oceans, and in the office
of the District Registrar of the Land Registry District of Parry
Sound, at 28 Miller Street, Parry Sound, under deposit number 189757, a description of the site and plans of a proposed
bridge over the Harris River, from shore to shore on Crown land,
in front of the unorganized Township of Wallbridge.
Le Parry Sound Snowmobile District donne avis, par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Pêches et des Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux
navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de
l’ouvrage décrit ci-après. Le Parry Sound Snowmobile District a,
en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des
Pêches et des Océans, et au bureau de la publicité des droits du
district d’enregistrement de Parry Sound, situé au 28, rue Miller, à
Parry Sound, sous le numéro de dépôt 189757, une description de
l’emplacement et les plans d’un pont que l’on propose de construire au-dessus de la rivière Harris, sur des terres de la Couronne,
en face du canton de Wallbridge, non érigé en municipalité.
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Superintendent, Navigable Waters Protection Program, Canadian Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, 201 Front Street N, Suite 703,
Sarnia, Ontario N7T 8B1.
Parry Sound, September 11, 2003
WILLIAM BEITZ
Trails Coordinator
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables,
Garde côtière canadienne, Ministère des Pêches et des Océans,
201, rue Front Nord, Pièce 703, Sarnia (Ontario) N7T 8B1.
Parry Sound, le 11 septembre 2003
Le coordonnateur de sentiers
WILLIAM BEITZ
[38-1-o]
[38-1]
2880
Canada Gazette Part I
September 20, 2003
PROSPERA CREDIT UNION
PROSPERA CREDIT UNION
LETTERS PATENT OF INCORPORATION
LETTRES PATENTES DE CONSTITUTION
Notice is hereby given that Prospera Credit Union intends to
file an application with the Superintendent of Financial Institutions, pursuant to section 25 of the Bank Act, to request that the
Minister of Finance issue letters patent incorporating a bank under the name of Ubiquity Bank of Canada, in English, and Banque Ubiquity du Canada, in French.
Avis est par les présentes donné que la Prospera Credit Union a
l’intention de demander au surintendant des institutions financières, en vertu de l’article 25 de la Loi sur les banques, que le ministre des Finances délivre des lettres patentes pour la constitution
d’une banque sous la dénomination sociale Ubiquity Bank of
Canada, en anglais, et Banque Ubiquity du Canada, en français.
Any person who objects to the issuance of these letters patent
may submit the objection in writing, before November 3, 2003,
to the Office of the Superintendent of Financial Institutions,
255 Albert Street, Ottawa, Ontario K1A 0H2.
Toute personne qui s’oppose à la délivrance de ces lettres
patentes peut s’adresser par écrit au Bureau du surintendant
des institutions financières, 255, rue Albert, Ottawa (Ontario)
K1A 0H2, avant le 3 novembre 2003.
September 13, 2003
Le 13 septembre 2003
KEITH B. PUIU
President and Chief Executive Officer
Le président et administrateur délégué
KEITH B. PUIU
[37-4-o]
[37-4-o]
ROYAL TRUST CORPORATION OF CANADA
SOCIÉTÉ TRUST ROYAL DU CANADA
REDUCTION OF STATED CAPITAL
RÉDUCTION DE CAPITAL DÉCLARÉ
Notice is hereby given that Royal Trust Corporation of Canada
(the “Corporation”) intends to make application to the Superintendent of Financial Institutions, pursuant to subsection 78(5) of
the Trust and Loan Companies Act (Canada), within three months
after the date of the following special resolution, for approval to
reduce the stated capital of the Corporation.
Avis est par les présentes donné que la Société Trust Royal du
Canada (la « Société ») demandera au surintendant des institutions financières, conformément au paragraphe 78(5) de la Loi sur
les sociétés de fiducie et de prêt (Canada), dans les trois mois
suivant l’adoption de la résolution extraordinaire qui suit, son
consentement à la réduction du capital déclaré de la Société.
September 10, 2003
ROYAL TRUST CORPORATION OF CANADA
MARION KIRSH
Vice-President and Chief Accountant
Le 10 septembre 2003
SOCIÉTÉ TRUST ROYAL DU CANADA
La première vice-présidente et chef comptable
MARION KIRSH
Resolved as a special resolution that the capital of the Corporation be reduced by up to $150,000,000 on or before October 31,
2003:
(i) by reducing the stated capital account maintained for its
common shares by an amount of up to $149,500,000, such
amount to be distributed to the undersigned sole shareholder
of the Corporation; and
(ii) by the purchase for redemption of 5 000 First Preference
Shares of the Corporation outstanding at the amount of
stated capital maintained for the First Preference Shares not
exceeding $100 per share together with an amount equivalent to all unpaid accumulated dividends calculated as accruing up to the date of purchase, and the undersigned sole
shareholder hereby waives entitlement to notice of the redemption of such First Preference Shares;
the whole as provided for by a resolution in writing signed by all
of the Directors of the Corporation as of August 28, 2003, and as
hereby confirmed by the undersigned sole shareholder by its
proper officer duly authorized for the purpose.
Toronto, September 3, 2003
ROYAL BANK OF CANADA
JANE LAWSON
Senior Vice-President and Corporate Secretary
Résolu comme résolution extraordinaire que le capital de la
Société soit réduit d’un montant maximum de 150 000 000 $ le
ou avant le 31 octobre 2003
(i) en réduisant le compte capital déclaré maintenu pour
ses actions ordinaires par un montant maximum de
149 500 000 $, tel montant devant être distribué à l’actionnaire unique soussigné de la Société;
(ii) par le rachat des 5 000 actions privilégiées de premier
rang et en circulation de la Société, au montant de capital
déclaré maintenu pour les actions privilégiées de premier
rang à un prix n’excédant pas 100 $ par action et un montant
équivalent à tous les dividendes accumulés impayés à la date
du rachat, et l’actionnaire unique soussigné par les présentes
renonce à son droit d’avis du rachat de telles actions;
[38-1-o]
[38-1-o]
le tout tel que prévu dans la résolution écrite, signée de tous les
administrateurs de la Société en date du 28 août 2003 et par les
présentes confirmé par l’actionnaire unique soussigné par son
dirigeant dûment autorisé.
Toronto, le 3 septembre 2003
BANQUE ROYALE DU CANADA
La première vice-présidente et secrétaire
JANE LAWSON
Le 20 septembre 2003
Gazette du Canada Partie I
2881
RURAL MUNICIPALITY OF SCOTT NO. 98
RURAL MUNICIPALITY OF SCOTT NO. 98
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Rural Municipality of Scott No. 98 hereby gives notice
that an application has been made to the Minister of Fisheries and
Oceans under the Navigable Waters Protection Act for approval
of the plans and site of the works described herein. Under section 9 of the said Act, the Rural Municipality of Scott No. 98 has
deposited with the Minister of Fisheries and Oceans, and in the
Plan Index System of Saskatchewan, under the following deposit
numbers, descriptions of the sites and plans of the proposed replacement or repair of the following bridges in the Rural Municipality of Scott No. 98:
— under deposit number 101751331, on the Municipal Road
over the Yellow Grass Ditch, at location ENE 28-10-16W2M;
— under deposit number 101751409, on the Municipal Road
over the Yellow Grass Ditch, at location N 22-10-16-W2M;
— under deposit number 101751421, on the Municipal Road
over the Yellow Grass Ditch, at location NNW 07-11-16W2M;
— under deposit number 101751566, on the Municipal Road
over the Yellow Grass Ditch, at location ESE 07-11-16-W2M;
and
— under deposit number 101751735, on Primary Grid No. 621
over the Yellow Grass Ditch, at location NNE 32-10-16W2M.
La Rural Municipality of Scott No. 98 donne avis, par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Pêches et des Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux
navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement des
ouvrages décrits ci-après. La Rural Municipality of Scott No. 98
a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre
des Pêches et des Océans, et dans le système d’indexation de
plans de la Saskatchewan, sous les numéros de dépôt indiqués cidessous, une description de l’emplacement et les plans des travaux proposés pour le remplacement ou la réfection des ponts
suivants, dans la Rural Municipality of Scott No. 98 :
— sous le numéro de dépôt 101751331, sur le chemin municipal
au-dessus du ruisseau Yellow Grass, à l’emplacement ENE 2810-16-W2M;
— sous le numéro de dépôt 101751409, sur le chemin municipal
au-dessus du ruisseau Yellow Grass, à l’emplacement N 2210-16-W2M;
— sous le numéro de dépôt 101751421, sur le chemin municipal
au-dessus du ruisseau Yellow Grass, à l’emplacement NNW 0711-16-W2M;
— sous le numéro de dépôt 101751566, sur le chemin municipal
au-dessus du ruisseau Yellow Grass, à l’emplacement ESE 0711-16-W2M;
— sous le numéro de dépôt 101751735, sur la voie principale
no 621 au-dessus du ruisseau Yellow Grass, à l’emplacement NNE 32-10-16-W2M.
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Superintendent, Navigable Waters Protection Program, Canadian Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, 201 Front Street N, Suite 703,
Sarnia, Ontario N7T 8B1. Although all comments conforming to
the above will be considered, no individual response will be sent.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables,
Garde côtière canadienne, Ministère des Pêches et des Océans,
201, rue Front Nord, Pièce 703, Sarnia (Ontario) N7T 8B1. Bien
que tous les commentaires qui répondent aux critères ci-dessus
seront considérés, aucune réponse individuelle ne sera envoyée.
Yellow Grass, September 3, 2003
DOUG WATSON
Reeve of the Rural Municipality of Scott No. 98
Yellow Grass, le 3 septembre 2003
Le préfet de la Rural Municipality of Scott No. 98
DOUG WATSON
[38-1-o]
[38-1]
(Erratum)
(Erratum)
SEARS ACCEPTANCE COMPANY INC.
SOCIÉTÉ FINANCIÈRE SEARS INC.
SEARS FINANCIAL SERVICES LIMITED
SERVICES FINANCIERS SEARS LIMITÉE
LETTERS PATENT OF CONTINUANCE
LETTRES PATENTES DE PROROGATION
Notice is hereby given that in the notice published in the Canada Gazette, Part I, Vol. 137, No. 36, dated Saturday, September 6, 2003, commencing on page 2751, and No. 37, dated Saturday, September 13, 2003, commencing on page 2843, the name
“Société Financière Inc.” appearing in the sixth line of the first
paragraph of the French version should have read “Société Financière Sears Inc.”
Avis est par les présentes donné que dans l’avis publié dans la
Partie I de la Gazette du Canada, vol. 137, no 36, daté du samedi
6 septembre 2003, à la page 2751, et no 37, daté du samedi
13 septembre 2003, à la page 2843, la dénomination sociale
« Société Financière Inc. » qui figure à la sixième ligne du premier paragraphe de la version française aurait dû se lire « Société
Financière Sears Inc. ».
[38-1-o]
[38-1-o]
2882
Canada Gazette Part I
September 20, 2003
SEARS ACCEPTANCE COMPANY INC.
SOCIÉTÉ FINANCIÈRE SEARS INC.
SEARS FINANCIAL SERVICES LIMITED
SERVICES FINANCIERS SEARS LIMITÉE
LETTERS PATENT OF CONTINUANCE
LETTRES PATENTES DE PROROGATION
Notice is hereby given that Sears Acceptance Company Inc.
and Sears Financial Services Limited, wholly-owned subsidiaries
of Sears Canada Inc., intend to file an application with the Superintendent of Financial Institutions for letters patent continuing the
legal entity resulting from the amalgamation of Sears Acceptance
Company Inc. and Sears Financial Services Limited as a Schedule I bank under the name Sears Canada Bank, in English, and
Banque Sears Canada, in French.
Any person who objects to the issuance of these letters patent
may submit the objection in writing, on or before October 28,
2003, to the Office of the Superintendent of Financial Institutions,
255 Albert Street, Ottawa, Ontario K1A 0H2.
September 6, 2003
RUDOLPH R. VEZÉR
Senior Vice-President, Secretary and General Counsel
Avis est par les présentes donné que la Société Financière
Sears Inc. et les Services Financiers Sears Limitée, filiales en
propriété exclusive de Sears Canada Inc., ont l’intention de demander au surintendant des institutions financières de délivrer des
lettres patentes prorogeant l’entité juridique issue de la fusion de
la Société Financière Sears Inc. et des Services Financiers Sears
Limitée comme banque de l’annexe I sous la dénomination
sociale Sears Canada Bank, en anglais, et Banque Sears Canada,
en français.
Toute personne qui s’oppose à la délivrance de ces lettres patentes peut soumettre son opposition par écrit au Bureau du surintendant des institutions financières, 255, rue Albert, Ottawa (Ontario) K1A 0H2, au plus tard le 28 octobre 2003.
Le 6 septembre 2003
Le vice-président principal, secrétaire et conseiller juridique
RUDOLPH R. VEZÉR
[36-4-o]
[36-4-o]
SERVICES HYPOTHÉCAIRES CIBC INC.
SERVICES HYPOTHÉCAIRES CIBC INC.
VOLUNTARY LIQUIDATION AND DISSOLUTION AND
TRANSFER OF ASSETS
LIQUIDATION ET DISSOLUTION VOLONTAIRES ET
TRANSFERT DES ACTIFS
Notice is hereby given in connection with the proposed voluntary liquidation and dissolution of Services Hypothécaires CIBC
Inc. (“SHCI”) that: (1) on September 1, 2003, the Minister of
Finance approved the application of SHCI pursuant to section 349
of the Trust and Loan Companies Act, S.C. 1991, c. 45, as
amended, (the “Act”) for letters patent dissolving SHCI and (2)
SHCI intends to make an application to the Minister of Finance
under subsection 241(1) of the Act for the approval of an agreement between SHCI and its sole shareholder, Canadian Imperial
Bank of Commerce (“CIBC”), under which SHCI will transfer to
CIBC all of SHCI’s assets, and CIBC will agree to pay and discharge all obligations of SHCI to the extent of the amount received by CIBC on the transfer, on or about September 30, 2003.
Longueuil, September 1, 2003
SERVICES HYPOTHÉCAIRES CIBC INC.
GUY ROBILLARD
President
Avis est par les présentes donné concernant la liquidation et la
dissolution volontaires projetées de Services Hypothécaires CIBC
Inc. (« SHCI ») que : (1) le 1er septembre 2003, le ministre des
Finances a approuvé la demande de SHCI, conformément à l’article 349 de la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt, S.C. 1991,
c. 45, tel qu’il est modifié, (la « Loi ») pour des lettres patentes
pour la dissolution de SHCI et que (2) SHCI entend soumettre
une demande au ministre des Finances, selon les termes du paragraphe 241(1) de la Loi, pour obtenir l’approbation d’une convention entre SHCI et son unique actionnaire, la Banque Canadienne
Impériale de Commerce (« CIBC »), selon laquelle SHCI transférera à CIBC tous les actifs de SHCI, et CIBC conviendra de payer
et d’acquitter toutes les obligations de SHCI jusqu’à concurrence
de la somme reçue par CIBC lors du transfert, le ou vers le
30 septembre 2003.
Longueuil, le 1er septembre 2003
SERVICES HYPOTHÉCAIRES CIBC INC.
Le président
GUY ROBILLARD
[36-4-o]
[36-4-o]
SHELTER UNLIMITED
LOGEMENT SANS FRONTIÈRES
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that Shelter Unlimited — Logement
sans frontières intends to apply to the Minister of Industry for
leave to surrender its charter, pursuant to the Canada Corporations Act.
September 20, 2003
DALE FALKENHAGEN
Acting Secretary
Avis est par les présentes donné que Shelter Unlimited — Logement sans frontières demandera au ministre de l’Industrie la
permission d’abandonner sa charte en vertu de la Loi sur les corporations canadiennes.
Le 20 septembre 2003
Le secrétaire par intérim
DALE FALKENHAGEN
[38-1-o]
[38-1-o]
Le 20 septembre 2003
Gazette du Canada Partie I
2883
TOWNSHIP OF ST. CLAIR
TOWNSHIP OF ST. CLAIR
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Township of St. Clair hereby gives notice that an application has been made to the Minister of Fisheries and Oceans under
the Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and
site of the work described herein. Under section 9 of the said Act,
the Township of St. Clair has deposited with the Minister of Fisheries and Oceans, and in the office of the District Registrar of the
Land Registry District of Lambton, at Sarnia, Ontario, under deposit number 0904542, a description of the site and plans of the
Leeland Gardens Clearview Street Bridge reconstruction over the
unnamed canal, at Leeland Gardens, in front of Lot D, Concession 8, Geographical Township of Sombra.
Le Township of St. Clair donne avis, par les présentes, qu’une
demande a été déposée auprès du ministre des Pêches et des
Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables,
pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage
décrit ci-après. Le Township of St. Clair a, en vertu de l’article 9
de ladite loi, déposé auprès du ministre des Pêches et des Océans,
et au bureau de la publicité des droits du district d’enregistrement
de Lambton, à Sarnia (Ontario), sous le numéro de dépôt 0904542, une description de l’emplacement et les plans de la
réfection du pont de la rue Clearview, au-dessus du canal non
désigné, à Leeland Gardens, en face du lot D, concession 8, canton géographique de Sombra.
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Superintendent, Navigable Waters Protection Program, Canadian Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, 201 Front Street N, Suite 703,
Sarnia, Ontario N7T 8B1. Although all comments conforming to
the above will be considered, no individual response will be sent.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables,
Garde côtière canadienne, Ministère des Pêches et des Océans,
201, rue Front Nord, Bureau 703, Sarnia (Ontario) N7T 8B1.
Bien que tous les commentaires qui répondent aux critères cidessus seront considérés, aucune réponse individuelle ne sera
envoyée.
Mooretown, September 11, 2003
Mooretown, le 11 septembre 2003
KEN GRAHAM, P.Eng.
Engineering Assistant
L’assistant d’ingénieur
KEN GRAHAM, ing.
[38-1-o]
[38-1-o]
UNION PACIFIC RAILROAD COMPANY
UNION PACIFIC RAILROAD COMPANY
DOCUMENT DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENT
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on September 5, 2003, the following
document was deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
Memorandum of Lease and Agreement dated as of September 5, 2003, between Fleet National Bank and Union Pacific
Railroad Company.
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 5 septembre 2003
le document suivant a été déposé au Bureau du registraire général
du Canada :
Résumé du contrat de location en date du 5 septembre 2003
entre la Fleet National Bank et la Union Pacific Railroad
Company.
September 9, 2003
Le 9 septembre 2003
MCCARTHY TÉTRAULT LLP
Solicitors
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT s.r.l.
[38-1-o]
[38-1-o]
WATOTO CHILD CARE MINISTRY (CANADA)
WATOTO CHILD CARE MINISTRY (CANADA)
RELOCATION OF HEAD OFFICE
CHANGEMENT DE LIEU DU SIÈGE SOCIAL
Notice is hereby given that Watoto Child Care Ministry (Canada) has changed the location of its head office to the City of Port
Coquitlam, Province of British Columbia.
Avis est par les présentes donné que Watoto Child Care Ministry (Canada) a changé le lieu de son siège social qui est maintenant situé à Port Coquitlam, province de la ColombieBritannique.
May 2, 2003
Le 2 mai 2003
STEWART HUNTER
Secretary
Le secrétaire
STEWART HUNTER
[38-1-o]
[38-1-o]
2884
Canada Gazette Part I
September 20, 2003
WISCONSIN CENTRAL LTD.
WISCONSIN CENTRAL LTD.
DOCUMENT DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENT
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on August 28, 2003, the following document was deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
Memorandum of Lease of Railroad Equipment dated as of August 15, 2003, between Wisconsin Central Ltd. and Fleet Capital Corporation.
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 28 août 2003 le
document suivant a été déposé au Bureau du registraire général
du Canada :
Résumé du contrat de location d’équipement ferroviaire en date
du 15 août 2003 entre la Wisconsin Central Ltd. et la Fleet Capital Corporation.
September 9, 2003
Le 9 septembre 2003
MCCARTHY TÉTRAULT LLP
Solicitors
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT s.r.l.
[38-1-o]
[38-1-o]
Le 20 septembre 2003
Gazette du Canada Partie I
PROPOSED REGULATIONS
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Table of Contents
Table des matières
Page
Canada Customs and Revenue Agency
Denatured and Specially Denatured Alcohol
Regulations .............................................................
Finance, Dept. of
Regulations Amending the Income Tax Regulations
(Federal Crown Corporations) ................................
Fisheries and Oceans, Dept. of
Regulations Amending the Fishery (General)
Regulations .............................................................
Page
2886
Agence des douanes et du revenu du Canada
Règlement sur l’alcool dénaturé et spécialement
dénaturé ..................................................................
2886
2896
Finances, min. des
Règlement modifiant le Règlement de l’impôt sur le
revenu (sociétés d’État fédérales) ...........................
2896
2900
Pêches et des Océans, min. des
Règlement modifiant le Règlement de pêche
(dispositions générales) ..........................................
2900
Health, Dept. of
Regulations Amending the Narcotic Control
Regulations and Other Related Regulations ........... 2906
Regulations Amending the Food and Drug Regulations 2926
Transport, Dept. of
Regulations Amending the Collision Regulations .......
2885
2951
Santé, min. de la
Règlement modifiant le Règlement sur les stupéfiants
et d’autres règlements en conséquence ...................
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues ...................................................................
2926
Transports, min. des
Règlement modifiant le Règlement sur les abordages ....
2951
2906
2886
Canada Gazette Part I
September 20, 2003
Denatured and Specially Denatured Alcohol
Regulations
Règlement sur l’alcool dénaturé et spécialement
dénaturé
Statutory Authority
Excise Act, 2001
Fondement législatif
Loi de 2001 sur l’accise
Sponsoring Agency
Canada Customs and Revenue Agency
Organisme responsable
Agence des douanes et du revenu du Canada
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
The new Excise Act, 2001 received Royal Assent on June 13,
2002, thereby replacing the legislative provisions of the existing
Excise Act regarding the production and distribution of alcohol
and tobacco products. The Act authorizes the Governor in Council to make regulations in support of the new legislation.
Description
La nouvelle Loi de 2001 sur l’accise a reçu la sanction royale
le 13 juin 2002, remplaçant ainsi les dispositions législatives
contenues dans la Loi sur l’accise actuelle concernant la production et la distribution d’alcool et de produits du tabac. La Loi autorise le gouverneur en conseil à créer des règlements pour appuyer les nouvelles dispositions législatives.
Le Règlement sur l’alcool dénaturé et spécialement dénaturé
énonce la composition spécifique de qualités réglementaires
d’alcool dénaturé (AD) et d’alcool spécialement dénaturé (ASD).
L’AD et l’ASD sont faits de spiritueux conformément à des
spécifications prévues par règlement. Les produits résultant du
processus ne conviennent pas à la consommation humaine et sont
plutôt destinés à des fins industrielles.
L’AD se compose d’alcool et de dénaturants spécifiés qui ne
peuvent être facilement enlevés par quelque processus simple; il
peut être utilisé à de nombreuses fins industrielles. Comme les
dénaturants ne peuvent être enlevés facilement ou de façon économique, l’AD est considéré comme présentant un faible risque
de détournement ou d’abus et aucune restriction n’est imposée à
son achat.
L’ASD se compose d’alcool et de dénaturants spécifiés qui
sont plus faciles à enlever au moyen de processus chimiques simples. Bien que l’ASD ne convienne pas à la consommation humaine en raison des dénaturants utilisés pour dénaturer le produit,
on peut le rendre potable au moyen de certains procédés de récupération. Par conséquent, son utilisation est contrôlée en émettant
une autorisation aux utilisateurs. Cette autorisation permet au
détenteur autorisé d’utiliser l’ASD conformément à son autorisation. Seul un titulaire de licence de spiritueux est autorisé à élaborer des préparations et à vendre de l’AD et de l’ASD et il ne peut
vendre l’ASD qu’à un autre titulaire de licence de spiritueux ou à
un détenteur autorisé d’ASD.
The Denatured and Specially Denatured Alcohol Regulations
set out the specific composition of the prescribed grades of Denatured Alcohol (DA) and Specially Denatured Alcohol (SDA).
Both DA and SDA are made from spirits in accordance with
prescribed specifications. The resulting products are not fit for
human consumption; instead, the products are intended for industrial use.
DA is composed of alcohol and specified denaturants that cannot be easily removed by any simple process, and can be used in a
number of industrial uses. As the denaturants cannot be easily or
economically removed, DA is considered to be at low risk of diversion or abuse and can be purchased by anyone for any use.
SDA is composed of alcohol and specified denaturants that are
more readily removed by simple chemical processes. While SDA
is not fit for human consumption by virtue of the denaturants used
to denature the product, it can, through certain recovery processes, be made potable. As a result, its use is controlled through
the registration of users. This registration allows the SDA registrant to use SDA in accordance with their registration. Only a
spirits licensee is authorized to formulate and sell DA and SDA,
and may sell SDA only to another spirits licensee or to an SDA
registrant.
Alternatives
Solutions envisagées
There is no reasonable alternative to making these Regulations.
In order to fulfil the requirements of the new Excise Act, 2001,
the composition of DA and SDA grades must be set out in regulation as specified in the definition of the terms “Denatured Alcohol” and “Specially Denatured Alcohol.”
Il n’existe pas d’autre possibilité raisonnable que la création du
Règlement. Afin de remplir les exigences de la nouvelle Loi, la
composition des qualités d’AD et d’ASD doit être prévue par
Règlement, comme le précisent les définitions des termes « alcool
dénaturé » et « alcool spécialement dénaturé ».
Benefits and Costs
Avantages et coûts
All alcohol domestically produced or imported into Canada is
subject to excise duty of $11.066 per litre of absolute alcohol. For
Tout l’alcool produit ou importé au Canada est assujetti à un
droit d’accise de 11,066 $ le litre d’alcool éthylique absolu. Pour
Le 20 septembre 2003
DA and SDA to be exempt from excise duty, they must be formulated in accordance with the specifications set out in these Regulations. Manufacturers using DA and SDA benefit by knowing
that the product they purchase is exempt of excise duty and is of
consistent quality.
The modified SDA and DA grades have been formulated to
better reflect industry needs and, in some cases, harmonized with
U.S. grades to facilitate import/export markets.
The new legislation will simplify administration and compliance. In particular, an SDA permit is currently required for each
grade of SDA used by a permit holder. Under the Excise Act,
2001, an SDA registration entitles the registrant to use any grade
of SDA.
These Regulations will provide the Canadian public with the
assurance that the denaturants specified for use in the manufacture of DA and SDA are tested and evaluated to make sure that
they comply with established standards, thereby contributing to
ensuring the safety of products containing DA or SDA.
Specifying the composition of DA and SDA grades ensures
that the denatured alcohol is sufficiently protected to minimize
the risk of abuse and diversion and any potential revenue loss to
the Canada Customs and Revenue Agency (CCRA).
Gazette du Canada Partie I
2887
que l’AD et l’ASD puissent être exonérés du droit d’accise, ils
doivent être formulés conformément aux spécifications énoncées
dans le Règlement. Les fabricants qui utilisent de l’AD et de
l’ASD profitent du fait que le produit qu’ils achètent est exonéré
du droit d’accise et est de qualité uniforme.
Les qualités modifiées d’AD et d’ASD ont été formulées de
manière à mieux refléter les besoins de l’industrie et ont, dans
certains cas, été harmonisées avec les qualités en usage aux ÉtatsUnis pour faciliter les importations et les exportations.
La nouvelle législation permettra de simplifier l’administration
et l’observation. À l’heure actuelle, un permis d’ASD est requis
pour chaque qualité d’ASD utilisée par le détenteur de permis. En
vertu de la nouvelle Loi, une autorisation d’ASD permettra au
détenteur autorisé d’utiliser toutes les qualités d’ASD.
Le Règlement donnera au public canadien l’assurance que les
dénaturants prévus pour utilisation dans la fabrication d’AD et
d’ASD ont fait l’objet de tests et d’évaluations pour veiller à ce
qu’ils respectent les normes établies, ce qui donne un certain degré de certitude quant à la sécurité des produits contenant de l’AD
ou de l’ASD.
Le fait de préciser la composition des qualités d’AD et d’ASD
permet d’assurer que l’AD est suffisamment protégé pour réduire
au minimum les risques d’abus et de détournement et toute perte
de recettes éventuelles pour l’Agence des douanes et du revenu du
Canada (ADRC).
Consultation
Consultations
These Regulations were developed after extensive consultations with both producers and users of DA and SDA. Meetings
were held and letters sent to many of the affected industry groups
to obtain their comments and suggestions, and their input was
evaluated and incorporated where appropriate.
Ce règlement a été élaboré après des consultations poussées
tant avec les producteurs qu’avec les utilisateurs d’AD et d’ASD.
Des réunions ont été tenues et des lettres ont été envoyées aux
groupes touchés de l’industrie afin d’obtenir leurs commentaires
et suggestions, qui ont été évalués et intégrés lorsque cela était
indiqué.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
CCRA auditors will verify that these Regulations have been
complied with appropriately as part of post-review audits. SDA
registrants will be required to keep books and records, and will be
subject to an administrative penalty of $10 per litre of SDA on
unauthorized uses or disposition of SDA.
Les vérificateurs de l’ADRC vérifieront l’observation du Règlement dans le cadre de leur programme établi de vérification.
Les détenteurs autorisés d’ASD devront tenir des livres et registres, et subiront à une pénalité administrative de 10 $ le litre
d’ASD pour les utilisations ou dispositions non autorisées d’ASD.
Contact
Personne-ressource
Mark Hartigan, Manager, Excise Act, 2001 — Implementation,
Excise Duties and Taxes Division, Excise and GST/HST Rulings
Directorate, Policy and Legislation Branch, Place de Ville,
20th floor, 320 Queen Street, Ottawa, Ontario K1A 0L5, (613) 9545894 (Telephone), (613) 954-2226 (Facsimile).
Mark Hartigan, Gestionnaire, Groupe de la Mise en œuvre de la
Loi de 2001 sur l’accise, Division des droits et taxes d’accise,
Direction de l’accise et des décisions de la TPS/TVH, Direction
générale de la politique et de la législation, Place de Ville,
20e étage, 320, rue Queen, Ottawa (Ontario) K1A 0L5, (613) 9545894 (téléphone), (613) 954-2226 (télécopieur).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to paragraph 304(1)(o) of the Excise Act, 2001a, proposes to make
the annexed Denatured and Specially Denatured Alcohol
Regulations.
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de l’alinéa 304(1)o) de la Loi de 2001 sur l’accisea, se propose de prendre le Règlement sur l’alcool dénaturé et spécialement dénaturé,
ci-après.
———
———
a
a
S.C. 2002, c. 22
L.C. 2002, ch. 22
2888
Canada Gazette Part I
September 20, 2003
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 30 days after the date of
publication of this notice. All such representations must cite the
Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice,
and be addressed to Mr. Mark Hartigan, Policy and Legislation
Branch, Canada Customs and Revenue Agency, 20th Floor,
Tower A, Place de Ville, 320 Queen Street, Ottawa, Ontario
K1A 0L5.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de
publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du
Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le
tout à M. Mark Hartigan, Direction générale de la politique et de la
législation, Agence des douanes et du revenu du Canada, Place
de Ville, Tour A, 320, rue Queen, 20e étage, Ottawa (Ontario)
K1A 0L5.
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
Ottawa, September 18, 2003
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Ottawa, le 18 septembre 2003
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
DENATURED AND SPECIALLY DENATURED
ALCOHOL REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR L’ALCOOL DÉNATURÉ ET
SPÉCIALEMENT DÉNATURÉ
GRADES AND SPECIFICATIONS
QUALITÉS ET SPÉCIFICATIONS
1. (1) The specification for a grade of denatured alcohol set out
in column 1 of Schedule 1 is the quantity of the denaturant set out
in column 2 mixed with 100 L of spirits.
1. (1) La spécification de la qualité d’un alcool dénaturé figurant à la colonne 1 de l’annexe 1 correspond à la quantité de dénaturant mentionné à la colonne 2, mélangé avec cent litres de
spiritueux.
(2) The specification for a grade of specially denatured alcohol
set out in column 1 of Schedule 2 is the quantity of the denaturant
set out in column 2 mixed with 100 L of spirits.
(2) La spécification de la qualité d’un alcool spécialement dénaturé figurant à la colonne 1 de l’annexe 2 correspond à la quantité de dénaturant mentionné à la colonne 2, mélangé avec cent
litres de spiritueux.
(3) Where the volume of spirits to be denatured to a grade set
out in column 1 of Schedule 1 or 2 is greater or less than 100 L,
the quantity of denaturant used shall be in the same proportion to
that volume of spirits that the quantity of the denaturant set out in
column 2 of that Schedule is to 100 L.
(3) Si le volume de spiritueux à dénaturer pour obtenir une qualité figurant à la colonne 1 des annexes 1 ou 2 est supérieure ou
inférieure à cent litres, le rapport entre la quantité de dénaturant
utilisée et le volume de spiritueux équivaut à celui qui existe entre
la quantité de dénaturant mentionnée à la colonne 2 et cent litres.
2. The composition of the denatured alcohol grades set out in
Schedule 1 and the specially denatured alcohol grades set out in
Schedule 2 is stated in terms of ethyl alcohol of a minimum
strength of
(a) 75% absolute ethyl alcohol by volume at 20°C in the case
of grade DA-2J; and
(b) 95% absolute ethyl alcohol by volume at 20°C in the case of
all other grades.
2. La composition des qualités d’alcool dénaturé, visées à
l’annexe 1, et des qualités d’alcool spécialement dénaturé, visées
à l’annexe 2, est exprimée en alcool éthylique titrant au moins :
a) 75 % d’alcool éthylique absolu par volume mesuré à 20 °C,
en ce qui concerne la qualité AD-2J;
b) 95 % d’alcool éthylique absolu par volume mesuré à 20 °C,
en ce qui concerne toutes les autres qualités.
MANNER OF DENATURING
MÉTHODE DE DÉNATURATION
3. A spirits licensee who denatures spirits shall ensure that
(a) the spirits and the denaturants are thoroughly mixed; and
(b) the denaturant used is a denaturant set out in column 1 of
the table to this section that possesses the characteristics set out
in column 2.
3. Tout titulaire de licence de spiritueux qui dénature des spiritueux veille à ce que :
a) les spiritueux et les dénaturants soient bien mélangés;
b) le dénaturant utilisé soit l’un des dénaturants figurant à la
colonne 1 du tableau ci-après et possède les caractéristiques
prévues à la colonne 2.
Le 20 septembre 2003
Gazette du Canada Partie I
2889
TABLE
Column 1
Column 2
Denaturant
Characteristics
Acetone
Almond oil, bitter, NF
A clear colourless volatile liquid with a minimum purity of 98% by volume at 20°C.
A substance that meets the specifications set out in the latest edition of the National Formulary in which the
denaturant appears as an official preparation.
A clear colourless aqueous solution of ammonia with a minimum concentration of ammonia of 27% by mass.
A substance that meets the specifications set out in the latest edition of the National Formulary in which the
denaturant appears as an official preparation.
A substance that meets the specifications set out in the latest edition of the National Formulary in which the
denaturant appears as an official preparation.
A substance that meets the specifications set out in the latest edition of the National Formulary in which the
denaturant appears as an official preparation.
A substance that meets the specifications set out in the latest edition of the National Formulary in which the
denaturant appears as an official preparation.
A white crystalline powder with a minimum purity of 97% by mass.
Ammonium hydroxide (aqua ammonia)
Anethole, NF
Anise oil, NF
Bay oil (myrcia oil), NF
Benzaldehyde, NF
Benzyldiethyl[(2,6-xylylcarbamoyl)methyl]ammonium
benzoate (denatonium benzoate)
Bergamot oil, NF
Boric acid, NF
Brilliant blue FCF
n-Butyl alcohol
tert-Butyl alcohol
Camphor
Cedar leaf oil, USP
Chloroform
Chlorothymol, NF
Cinnamaldehyde, NF
Cinnamon oil, NF
Citronella oil
Clove oil, NF
Coal tar, USP
Diesel fuel
Diethyl ether (ether)
Diethyl phthalate
Ethyl acetate
Eucalyptol, USP
Eucalyptus oil, NF
Eugenol, USP
Formaldehyde solution
Gasoline
A substance that meets the specifications set out in the latest edition of the National Formulary in which the
denaturant appears as an official preparation.
A substance that meets the specifications set out in the latest edition of the National Formulary in which the
denaturant appears as an official preparation.
A blue synthetic colour that meets the specifications set out in section B.06.051 of the Food and Drug
Regulations.
A clear colourless liquid with a minimum purity of 98% by volume at 20°C.
A white crystalline solid with a minimum purity of 98% by mass.
A colourless or white crystalline solid, natural or synthetic, with a minimum purity of 98% by mass.
A substance that meets the specifications set out in the latest edition of the United States Pharmacopoeia in
which the denaturant appears as an official preparation.
A clear colourless volatile liquid with a minimum purity of 97% by volume at 20°C.
A substance that meets the specifications set out in the latest edition of the National Formulary in which the
denaturant appears as an official preparation.
A substance that meets the specifications set out in the latest edition of the National Formulary in which the
denaturant appears as an official preparation.
A substance that meets the specifications set out in the latest edition of the National Formulary in which the
denaturant appears as an official preparation.
A yellowish essential oil with a citrus-like odour, in which citronella is the major component and having a
refractive index between 1.468 and 1.487 at 20°C.
A substance that meets the specifications set out in the latest edition of the National Formulary in which the
denaturant appears as an official preparation.
A substance that meets the specifications set out in the latest edition of the United States Pharmacopoeia in
which the denaturant appears as an official preparation.
A clear liquid having the characteristic odour of diesel fuel and which meets the specifications set out in one of
the following standards:
(a) Canadian General Standards Board Standard CAN/CGSB-3.16-99, entitled Mining Diesel Fuel, published
February 1999, as amended from time to time;
(b) Canadian General Standards Board Standard CAN/CGSB-3.18-2000, entitled Diesel Fuel for LocomotiveType Medium-Speed Diesel Engines, published December 2000, as amended from time to time;
(c) Canadian General Standards Board Standard CAN/CGSB-3.517-2000, entitled Automotive Low-Sulphur
Diesel Fuel, published December 2000, as amended from time to time;
(d) Canadian General Standards Board Standard CAN/CGSB-3.6-2000, entitled Regular Sulphur Diesel Fuel,
published December 2000, as amended from time to time.
A clear colourless volatile liquid with a minimum purity of 98% by volume at 20°C.
A clear colourless liquid with a minimum purity of 98% by volume at 20°C.
A clear colourless liquid with a minimum purity of 98% by volume at 20°C.
A substance that meets the specifications set out in the latest edition of the United States Pharmacopoeia in
which the denaturant appears as an official preparation.
A substance that meets the specifications set out in the latest edition of the National Formulary in which the
denaturant appears as an official preparation.
A substance that meets the specifications set out in the latest edition of the United States Pharmacopoeia in
which the denaturant appears as an official preparation.
A clear colourless solution of formaldehyde with a minimum concentration of formaldehyde of 37% by mass.
A volatile liquid having the characteristic odour of gasoline and which meets the specifications set out in one
of the following standards:
(a) Canadian General Standards Board Standard CAN/CGSB-3.511-93, entitled Oxygenated Unleaded
Automotive Gasoline Containing Ethanol, published September 1993, as amended from time to time;
(b) Canadian General Standards Board Standard CAN/CGSB-3.515-93, entitled Oxygenated Unleaded
Automotive Gasoline Containing Methanol and Cosolvent, published September 1993, as amended from time
to time;
(c) Canadian General Standards Board Standard CAN/CGSB-3.519-94, entitled Oxygenated Unleaded
Automotive Gasoline Containing C3, C4 and/or C5 Alcohols, published December 1994, as amended from time
to time;
(d) Canadian General Standards Board Standard CAN/CGSB-3.5-99, entitled Unleaded Automotive Gasoline,
published December 1999, as amended from time to time.
2890
Canada Gazette Part I
September 20, 2003
TABLE — Continued
Column 1
Column 2
Denaturant
Characteristics
Glacial acetic acid
Glycerin (glycerol)
Guaiacol, NF
A clear colourless liquid with a minimum purity of 99% by volume at 20°C.
A clear colourless viscous liquid with a minimum purity of 98% by volume at 20°C.
A substance that meets the specifications set out in the latest edition of the National Formulary in which the
denaturant appears as an official preparation.
A substance that meets the specifications set out in the latest edition of the National Formulary in which the
denaturant appears as an official preparation.
A blue synthetic colour that meets the specifications set out in section B.06.050 of the Food and Drug
Regulations.
A bluish black solid with a metallic lustre, with a minimum purity of 98% by mass.
A clear colourless volatile liquid with a minimum purity of 98% by volume at 20°C.
A substance that meets the specifications set out in the latest edition of the National Formulary in which the
denaturant appears as an official preparation.
A substance that meets the specifications set out in the latest edition of the United States Pharmacopoeia in
which the denaturant appears as an official preparation.
A substance that meets the specifications set out in the latest edition of the National Formulary in which the
denaturant appears as an official preparation.
A clear colourless volatile liquid with a minimum purity of 98% by volume at 20°C.
A dark green solid which produces a blue solution in alcohol, with a minimum purity of 95% by mass.
A clear colourless volatile liquid with a minimum purity of 98% by volume at 20°C.
A substance that meets the specifications set out in the latest edition of the National Formulary in which the
denaturant appears as an official preparation.
A substance that meets the specifications set out in the latest edition of the United States Pharmacopoeia in
which the denaturant appears as an official preparation.
A solution of nicotine sulphate in 95% absolute ethyl alcohol by volume at 20°C, with a minimum
concentration of nicotine sulphate of 5% by mass.
A substance that meets the specifications set out in the latest edition of the National Formulary in which the
denaturant appears as an official preparation.
A volatile, highly flammable liquid having the characteristic odour of light petroleum distillate. Upon
distillation, a maximum of 10% by volume of the liquid shall pass over at or below 35°C and a minimum of
95% by volume of the liquid shall pass over at or below 225°C. Petroleum derivative does not include gasoline,
petroleum naphtha or solvent naphtha.
A volatile, highly flammable liquid having the characteristic odour of petroleum naphtha and which meets the
specifications set out in one of the following standards:
(a) Canadian General Standards Board Standard CAN/CGSB-3.27-M89, entitled Naphtha Fuel, published
January 1989, as amended from time to time;
(b) Canadian General Standards Board Standard CAN/CGSB-1.5-M91, entitled Low Flash Petroleum Spirits
Thinner, published December 1991, as amended from time to time;
(c) Canadian General Standards Board Standard CAN/CGSB-3.22-2002, entitled Wide Cut Type Aviation
Turbine Fuel, published July 2002, as amended from time to time.
A substance that meets the specifications set out in the latest edition of the United States Pharmacopoeia in
which the denaturant appears as an official preparation.
A solid with a minimum purity of 97% by mass.
A substance that meets the specifications set out in the latest edition of the National Formulary in which the
denaturant appears as an official preparation.
A substance that meets the specifications set out in the latest edition of the National Formulary in which the
denaturant appears as an official preparation.
A substance that meets the specifications set out in the latest edition of the National Formulary in which the
denaturant appears as an official preparation.
A substance that meets the specifications set out in the latest edition of the National Formulary in which the
denaturant appears as an official preparation.
A substance that meets the specifications set out in the latest edition of the National Formulary in which the
denaturant appears as an official preparation.
A substance that meets the specifications set out in the latest edition of the United States Pharmacopoeia in
which the denaturant appears as an official preparation.
A substance that meets the specifications set out in the latest edition of the National Formulary in which the
denaturant appears as an official preparation.
A white crystalline solid with a minimum purity of 98% by mass.
A substance that meets the specifications set out in the latest edition of the National Formulary in which the
denaturant appears as an official preparation.
A clear colourless or pale yellow liquid with a minimum purity of 98% by volume at 20°C.
A substance that meets the specifications set out in the latest edition of the National Formulary in which the
denaturant appears as an official preparation.
A substance that meets the specifications for refined shellac or dewaxed shellac set out in the latest edition of
the National Formulary in which that denaturant appears as an official preparation.
A white crystalline solid with a minimum purity of 95% by mass.
A volatile highly flammable liquid having the characteristic odour of solvent naphtha. Upon distillation, a
maximum of 5% by volume of the liquid shall pass over at or below 90°C, and a minimum of 90% by volume
of the liquid shall pass over at or below 150°C.
Hard soap, NF
Indigotine
Iodine
Isopropyl alcohol (isopropanol)
Lavender oil, NF
Menthol, USP
Mercuric iodide, red, NF
Methyl alcohol (methanol)
Methylene blue
Methyl ethyl ketone
Methyl salicylate, NF
Mustard oil, USP
Nicotine sulphate solution
Peppermint oil, NF
Petroleum derivative
Petroleum naphtha
Phenol, USP
Phenyl mercuric benzoate
Phenyl mercuric chloride, NF
Phenyl mercuric nitrate, NF
Phenyl salicylate, NF
Pine needle oil, NF
Pine oil, NF
Pine tar, USP
Polysorbate 80, NF
Potassium iodide
Rosemary oil, NF
Safrole
Sassafras oil, NF
Shellac, NF
Sodium metabisulphite
Solvent naphtha
Le 20 septembre 2003
Gazette du Canada Partie I
2891
TABLE — Continued
Column 1
Column 2
Denaturant
Characteristics
Spearmint oil, NF
A substance that meets the specifications set out in the latest edition of the National Formulary in which the
denaturant appears as an official preparation.
A yellowish viscous essential oil having the characteristic odour of spike lavender oil and a refractive index
between 1.463 and 1.468 at 20°C.
A substance that meets the specifications set out in the latest edition of the United States Pharmacopoeia in
which the denaturant appears as an official preparation.
A white crystalline solid with a minimum purity of 97% by mass.
A substance that meets the specifications set out in the latest edition of the United States Pharmacopoeia in
which the denaturant appears as an official preparation.
A substance that meets the specifications set out in the latest edition of the National Formulary in which the
denaturant appears as an official preparation.
A substance that meets the specifications set out in the latest edition of the National Formulary in which the
denaturant appears as an official preparation.
A substance that meets the specifications set out in the latest edition of the United States Pharmacopoeia in
which the denaturant appears as an official preparation.
A clear colourless volatile liquid with a minimum purity of 98% by volume at 20°C.
A substance that meets the specifications set out in the latest edition of the National Formulary in which the
denaturant appears as an official preparation.
An aqueous solution of acetic acid with a minimum concentration of acetic acid of 4% by mass.
Spike lavender oil
Storax, USP
Sucrose octaacetate
Thimerosal, USP
Thyme oil, NF
Thymol, NF
Tolu balsam, USP
Toluene
Turpentine oil, NF
Vinegar
TABLEAU
Colonne 1
Colonne 2
Dénaturant
Caractéristiques
Acétate d’éthyle
Acétone
Acide acétique glacial
Acide borique, NF
Liquide clair et incolore, d’une pureté minimale de 98 % en volume mesuré à 20 °C.
Liquide volatil, clair et incolore, d’une pureté minimale de 98 % en volume mesuré à 20 °C.
Liquide clair et incolore, d’une pureté minimale de 99 % en volume mesuré à 20 °C.
Substance satisfaisant aux exigences prévues dans l’édition la plus récente du National Formulary qui fait
mention de ce dénaturant comme préparation officielle.
Liquide volatil, clair et incolore, d’une pureté minimale de 98 % en volume mesuré à 20 °C.
Liquide volatil, clair et incolore, d’une pureté minimale de 98 % en volume mesuré à 20 °C.
Liquide clair et incolore, d’une pureté minimale de 98 % en volume mesuré à 20 °C.
Solide cristallin et blanc, d’une pureté minimale de 98 % en masse.
Substance satisfaisant aux exigences prévues dans l’édition la plus récente du National Formulary qui fait
mention de ce dénaturant comme préparation officielle.
Substance satisfaisant aux exigences prévues dans l’édition la plus récente de la United States Pharmacopoeia
qui fait mention de ce dénaturant comme préparation officielle.
Substance satisfaisant aux exigences prévues dans l’édition la plus récente du National Formulary qui fait
mention de ce dénaturant comme préparation officielle.
Poudre cristalline et blanche, d’une pureté minimale de 97 % en masse.
Alcool isopropylique (isopropanol)
Alcool méthylique (méthanol)
Alcool n-butylique
Alcool tert-butylique
Anéthole, NF
Baume de Tolu, USP
Benzaldéhyde, NF
Benzoate
benzyldiéthylique[(2, 6-xylylcarbamoyl) méthylique]
d’ammonium (benzoate de dénatonium)
Benzoate mercurique de phényle
Bleu brillant FCF
Bleu de méthylène
Camphre
Carburant diesel
Chloroforme
Chlorothymol, NF
Chlorure mercurique de phényle, NF
Cinnamaldéhyde, NF
Solide d’une pureté minimale de 97 % en masse.
Colorant synthétique bleu satisfaisant aux exigences prévues à l’article B.06.051 du Règlement sur les aliments
et drogues.
Solide vert foncé qui produit une solution bleue dans l’alcool, d’une pureté minimale de 95 % en masse.
Solide cristallin incolore ou blanc, naturel ou synthétique, d’une pureté minimale de 98 % en masse.
Liquide clair, à l’odeur caractéristique de carburant diesel, satisfaisant aux exigences prévues dans l’une des
normes suivantes :
a) la norme intitulée Carburant diesel minier, CAN/CGSB-3.16-99, avec ses modifications successives,
publiée en février 1999 et établie par l’Office des normes générales du Canada;
b) la norme intitulée Carburant diesel pour moteurs diesels de locomotive à régime moyen,
CAN/CGSB-3.18-2000, avec ses modifications successives, publiée en décembre 2000 et
établie par l’Office des normes générales du Canada;
c) la norme intitulée Carburant diesel à faible teneur en soufre pour véhicules automobiles,
CAN/CGSB-3.517-2000, avec ses modifications successives, publiée en décembre 2000 et établie par
l’Office des normes générales du Canada;
d) la norme intitulée Carburant diesel à teneur régulière en soufre, CAN/CGSB-3.6-2000, avec ses
modifications successives, publiée en décembre 2000 et établie par l’Office des normes générales du Canada.
Liquide volatil, clair et incolore, d’une pureté minimale de 97 % en volume mesuré à 20 °C.
Substance satisfaisant aux exigences prévues dans l’édition la plus récente du National Formulary qui fait
mention de ce dénaturant comme préparation officielle.
Substance satisfaisant aux exigences prévues dans l’édition la plus récente du National Formulary qui fait
mention de ce dénaturant comme préparation officielle.
Substance satisfaisant aux exigences prévues dans l’édition la plus récente du National Formulary qui fait
mention de ce dénaturant comme préparation officielle.
2892
Canada Gazette Part I
September 20, 2003
TABLEAU (suite)
Colonne 1
Colonne 2
Dénaturant
Caractéristiques
Dérivé du pétrole
Liquide volatil très inflammable, à l’odeur caractéristique de distillat de pétrole léger et dont, lors d’une
distillation, un maximum de 10 % du volume est distillé à 35 °C ou moins, et un minimum de 95 % du volume
est distillé à 225 °C ou moins. Le dérivé du pétrole ne comprend pas l’essence, le naphte de pétrole ou le
solvant naphta.
Liquide volatil à l’odeur caractéristique d’essence satisfaisant aux exigences prévues dans l’une des normes
suivantes :
a) la norme intitulée Essence automobile sans plomb oxygénée, contenant de l’éthanol, CAN/CGSB-3.511-93,
avec ses modifications successives, publiée en septembre 1993 et établie par l’Office des normes générales du
Canada;
b) la norme intitulée Essence automobile sans plomb oxygénée contenant du méthanol et un cosolvent (sic),
CAN/CGSB-3.515-93, avec ses modifications successives, publiée en septembre 1993 et établie par l’Office
des normes générales du Canada;
c) la norme intitulée Essence automobile sans plomb oxygénée contenant des alcools en C3, C4 et(ou) C5,
CAN/CGSB-3.519-94, avec ses modifications successives, publiée en décembre 1994 et établie par l’Office
des normes du Canada;
d) la norme intitulée Essence automobile sans plomb CAN/CGSB-3.5-99, avec ses modifications successives,
publiée en décembre 1999 et établie par l’Office des normes générales du Canada.
Substance satisfaisant aux exigences prévues dans l’édition la plus récente du National Formulary qui fait
mention de ce dénaturant comme préparation officielle.
Substance satisfaisant aux exigences prévues dans l’édition la plus récente du National Formulary qui fait
mention de ce dénaturant comme préparation officielle.
Substance satisfaisant aux exigences prévues dans l’édition la plus récente du National Formulary qui fait
mention de ce dénaturant comme préparation officielle.
Substance satisfaisant aux exigences prévues dans l’édition la plus récente du National Formulary qui fait
mention de ce dénaturant comme préparation officielle.
Substance satisfaisant aux exigences prévues dans l’édition la plus récente du National Formulary qui fait
mention de ce dénaturant comme préparation officielle.
Huile essentielle jaunâtre à odeur de citron dont la citronnelle est une composante principale et dont l’indice de
réfraction mesuré à 20 °C se situe entre 1,468 et 1,487.
Substance satisfaisant aux exigences prévues dans l’édition la plus récente de la United States Pharmacopoeia
qui fait mention de ce dénaturant comme préparation officielle.
Substance satisfaisant aux exigences prévues dans l’édition la plus récente du National Formulary qui fait
mention de ce dénaturant comme préparation officielle.
Substance satisfaisant aux exigences prévues dans l’édition la plus récente du National Formulary qui fait
mention de ce dénaturant comme préparation officielle.
Substance satisfaisant aux exigences prévues dans l’édition la plus récente du National Formulary qui fait
mention de ce dénaturant comme préparation officielle.
Huile essentielle visqueuse et jaunâtre à l’odeur caractéristique d’essence de lavande aspic, dont l’indice de
réfraction mesuré à 20°C se situe entre 1,463 et 1,468.
Substance satisfaisant aux exigences prévues dans l’édition la plus récente du National Formulary qui fait
mention de ce dénaturant comme préparation officielle.
Substance satisfaisant aux exigences prévues dans l’édition la plus récente du National Formulary qui fait
mention de ce dénaturant comme préparation officielle.
Substance satisfaisant aux exigences prévues dans l’édition la plus récente de la United States Pharmacopoeia
qui fait mention de ce dénaturant comme préparation officielle.
Substance satisfaisant aux exigences prévues dans l’édition la plus récente du National Formulary qui fait
mention de ce dénaturant comme préparation officielle.
Substance satisfaisant aux exigences prévues dans l’édition la plus récente du National Formulary qui fait
mention de ce dénaturant comme préparation officielle.
Substance satisfaisant aux exigences prévues dans l’édition la plus récente du National Formulary qui fait
mention de ce dénaturant comme préparation officielle.
Substance satisfaisant aux exigences prévues dans l’édition la plus récente du National Formulary qui fait
mention de ce dénaturant comme préparation officielle.
Substance satisfaisant aux exigences prévues dans l’édition la plus récente du National Formulary qui fait
mention de ce dénaturant comme préparation officielle.
Substance satisfaisant aux exigences prévues dans l’édition la plus récente du National Formulary qui fait
mention de ce dénaturant comme préparation officielle.
Substance satisfaisant aux exigences prévues dans l’édition la plus récente de la United States Pharmacopoeia
qui fait mention de ce dénaturant comme préparation officielle.
Substance satisfaisant aux exigences prévues dans l’édition la plus récente de la United States Pharmacopoeia
qui fait mention de ce dénaturant comme préparation officielle.
Substance satisfaisant aux exigences prévues dans l’édition la plus récente du National Formulary qui fait
mention de ce dénaturant comme préparation officielle.
Liquide visqueux, clair et incolore, d’une pureté minimale de 98 % en volume mesuré à 20° C.
Substance satisfaisant aux exigences prévues pour la gomme-laque raffinée ou déparaffinée dans l’édition la
plus récente du National Formulary qui fait mention de ce dénaturant comme préparation officielle.
Substance satisfaisant aux exigences prévues dans l’édition la plus récente de la United States Pharmacopoeia
qui fait mention de ce dénaturant comme préparation officielle.
Solution aqueuse, claire et incolore d’ammoniac d’une concentration minimale en ammoniac de 27 % en masse.
Essence
Essence d’aiguilles de pin, NF
Essence d’amandes amères, NF
Essence d’anis, NF
Essence de bergamote, NF
Essence de cannelle, NF
Essence de citronnelle
Essence de feuilles de cèdre, USP
Essence de girofle, NF
Essence de laurier (myrcène), NF
Essence de lavande, NF
Essence de lavande aspic
Essence de menthe poivrée, NF
Essence de menthe verte, NF
Essence de moutarde, USP
Essence de pin, NF
Essence de romarin, NF
Essence de sassafras, NF
Essence de térébenthine, NF
Essence de thym, NF
Essence d’eucalyptus, NF
Eucalyptol, USP
Eugénol, USP
Gaïacol, NF
Glycérine (glycérol)
Gomme-laque, NF
Goudron de houille, USP
Hydroxyde d’ammonium (ammoniaque)
Le 20 septembre 2003
Gazette du Canada Partie I
2893
TABLEAU (suite)
Colonne 1
Colonne 2
Dénaturant
Indigotine
Caractéristiques
Colorant synthétique bleu satisfaisant aux exigences prévues à l’article B.06.050 du Règlement sur les aliments
et drogues.
Solide bleu noir ayant un lustre métallique, d’une pureté minimale de 98 % en masse.
Solide cristallin et blanc, d’une pureté minimale de 98 % en masse.
Substance satisfaisant aux exigences prévues dans l’édition la plus récente du National Formulary qui fait
mention de ce dénaturant comme préparation officielle.
Substance satisfaisant aux exigences prévues dans l’édition la plus récente de la United States Pharmacopoeia
qui fait mention de ce dénaturant comme préparation officielle.
Solide cristallin et blanc, d’une pureté minimale de 95 % en masse.
Liquide volatil, clair et incolore, d’une pureté minimale de 98 % en volume mesuré à 20 °C.
Liquide volatil très inflammable, à l’odeur caractéristique de naphte de pétrole, satisfaisant aux exigences
prévues dans l’une des normes suivantes :
a) la norme intitulée Naphte (combustible), CAN/CGSB-3.27-M89, avec ses modifications successives, publiée
en janvier 1989 et établie par l’Office des normes générales du Canada;
b) la norme intitulée Diluant, essence minérale à faible point d’éclair, CAN/CGSB-1.5-M91, avec ses
modifications successives, publiée en décembre 1991 et établie par l’Office des normes générales du Canada;
c) la norme intitulée Carburéacteur d’aviation, coupe large, CAN/CGSB-3.22-2002, avec ses modifications
successives, publiée en juillet 2002 et établie par l’Office des normes générales du Canada.
Substance satisfaisant aux exigences prévues dans l’édition la plus récente du National Formulary qui fait
mention de ce dénaturant comme préparation officielle.
Solide cristallin et blanc, d’une pureté minimale de 97 % en masse.
Liquide volatil, clair et incolore, d’une pureté minimale de 98 % en volume mesuré à 20 °C.
Iode
Iodure de potassium
Iodure mercurique, NF
Menthol, USP
Métabisulfite de sodium
Méthyléthylcétone
Naphte de pétrole
Nitrate mercurique de phényle, NF
Octaacétate de sucrose
Oxyde de diéthyle
(éther)
Phénol, USP
Substance satisfaisant aux exigences prévues dans l’édition la plus récente de la United States Pharmacopoeia
qui fait mention de ce dénaturant comme préparation officielle.
Liquide clair et incolore, d’une pureté minimale de 98 % en volume mesuré à 20 °C.
Substance satisfaisant aux exigences prévues dans l’édition la plus récente du National Formulary qui fait
mention de ce dénaturant comme préparation officielle.
Substance satisfaisant aux exigences prévues dans l’édition la plus récente de la United States Pharmacopoeia
qui fait mention de ce dénaturant comme préparation officielle.
Liquide clair et incolore ou jaune pâle, d’une pureté minimale de 98 % en volume mesuré à 20 °C.
Substance satisfaisant aux exigences prévues dans l’édition la plus récente du National Formulary qui fait
mention de ce dénaturant comme préparation officielle.
Substance satisfaisant aux exigences prévues dans l’édition la plus récente du National Formulary qui fait
mention de ce dénaturant comme préparation officielle.
Substance satisfaisant aux exigences prévues dans l’édition la plus récente du National Formulary qui fait
mention de ce dénaturant comme préparation officielle.
Solution claire et incolore de formaldéhyde ayant une concentration minimale en formaldéhyde de 37 % en
masse.
Solution de sulfate de nicotine dans 95 % d’alcool éthylique absolu en volume mesuré à 20 °C et dont la
concentration minimale en sulfate en nicotine est de 5 % en masse.
Liquide volatil très inflammable, à l’odeur caractéristique de solvant naphta, et dont, lors d’une distillation, un
maximum de 5 % en volume est distillé à 90 °C ou moins et un minimum de 90 % en volume est distillé à
150 °C ou moins.
Substance satisfaisant aux exigences prévues dans l’édition la plus récente de la United States Pharmacopoeia
qui fait mention de ce dénaturant comme préparation officielle.
Substance satisfaisant aux exigences prévues dans l’édition la plus récente de la United States Pharmacopoeia
qui fait mention de ce dénaturant comme préparation officielle.
Substance satisfaisant aux exigences prévues dans l’édition la plus récente du National Formulary qui fait
mention de ce dénaturant comme préparation officielle.
Liquide volatil, clair et incolore, d’une pureté minimale de 98 % en volume mesuré à 20 °C.
Solution aqueuse d’acide acétique ayant une concentration minimale en acide acétique de 4 % en masse.
Phtalate de diéthyle
Polysorbate 80, NF
Résine de pin, USP
Safrole
Salicylate de méthyle, NF
Salicylate de phényle, NF
Savon dur, NF
Solution de formaldéhyde
Solution de sulfate de nicotine
Solvant naphta
Styrax, USP
Thimérosal, USP
Thymol, NF
Toluène
Vinaigre
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
4. These Regulations are deemed to have taken effect on July 1,
2003.
4. Le présent règlement est réputé avoir pris effet le 1er juillet
2003.
SCHEDULE 1
(section 1)
ANNEXE 1
(article 1)
DENATURED ALCOHOL GRADES
QUALITÉS D’ALCOOLS DÉNATURÉS
Column 1
Column 2
Colonne 1
Colonne 2
Grade
Denaturant
Qualité
Dénaturant
DA-2A
DA-2B
16 L of methyl alcohol (methanol) and 1 L of ethyl acetate
10.5 L of methyl alcohol (methanol) and 0.5 L of pine oil, NF
AD-2A
AD-2B
16 L d’alcool méthylique (méthanol) et 1 L d’acétate d’éthyle
10,5 L d’alcool méthylique (méthanol) et 0,5 L d’essence de pin,
NF
Canada Gazette Part I
2894
September 20, 2003
SCHEDULE 1 — Continued
ANNEXE 1 (suite)
DENATURED ALCOHOL GRADES — Continued
QUALITÉS D’ALCOOLS DÉNATURÉS (suite)
Column 1
Column 2
Colonne 1
Colonne 2
Grade
Denaturant
Qualité
Dénaturant
DA-2C
DA-2D
DA-2E
DA-2F
DA-2G
DA-2I
2 L to 5 L of petroleum derivative
10 L of methyl alcohol (methanol) and 1 L of petroleum naphtha
10 L of methyl alcohol (methanol) and 1 L of solvent naphtha
1 L to 5 L of gasoline
1 L to 5 L of diesel fuel
7.8 L of isopropyl alcohol (isopropanol) and 3.3 L of ethyl acetate
AD-2C
AD-2D
AD-2E
AD-2F
AD-2G
AD-2I
DA-2J
DA-2K
0.8 L of ethyl acetate and 7.1 L of acetone
98 g of sucrose octaacetate, 125 mL of pine oil, NF, 10 g of
indigotine or brilliant blue FCF and 50 g of sodium
metabisulphite
6.5 L of methyl alcohol (methanol), 1 L of petroleum naphtha and
a quantity of colouring matter sufficient to ensure that the product
will have a distinct colour
42 g of sucrose octaacetate, 700 mg of benzyldiethyl[(2,6xylylcarbamoyl)methyl]ammonium benzoate (denatonium
benzoate), 125 mL of pine oil, NF, 10 g of indigotine or brilliant
blue FCF and 50 g of sodium metabisulphite
AD-2J
AD-2K
19 L of methyl alcohol (methanol) and 1 L of ethyl acetate
250 mL of diethyl phthalate, 700 mg of
benzyldiethyl[(2,6-xylylcarbamoyl)methyl]ammonium benzoate
(denatonium benzoate) and 40 g of camphor,
or
250 mL of diethyl phthalate, 175 g of sucrose octaacetate and
40 g of camphor
AD-2N
AD-2O
2 à 5 L de dérivé du pétrole
10 L d’alcool méthylique (méthanol) et 1 L de naphte de pétrole
10 L d’alcool méthylique (méthanol) et 1 L de solvant naphta
1 à 5 L d’essence
1 à 5 L de carburant diesel
7,8 L d’alcool isopropylique (isopropanol) et 3,3 L d’acétate
d’éthyle
0,8 L d’acétate d’éthyle et 7,1 L d’acétone
98 g d’octaacétate de sucrose, 125 mL d’essence de pin, NF, 10 g
d’indigotine ou de bleu brillant FCF et 50 g de métabisulfite de
sodium
6,5 L d’alcool méthylique (méthanol), 1 L de naphte de pétrole et
une quantité suffisante de matière colorante pour que le produit
ait une couleur distincte
42 g d’octaacétate de sucrose, 700 mg de benzoate
benzyldiéthylique [(2,6-xylylcarbamoyl)méthylique]
d’ammonium (benzoate de dénatonium), 125 mL d’essence de
pin, NF, 10 g d’indigotine ou de bleu brillant FCF et 50 g de
métabisulfite de sodium
19 L d’alcool méthylique (méthanol) et 1 L d’acétate d’éthyle
250 mL de phtalate de diéthyle, 700 mg de benzoate
benzyldiéthylique[(2, 6-xylylcarbamoyl)méthylique]
d’ammonium (benzoate de dénatonium) et 40 g de camphre,
ou
250 mL de phtalate de diéthyle, 175 g d’octaacétate de sucrose et
40 g de camphre
DA-2L
DA-2M
DA-2N
DA-2O
AD-2L
AD-2M
SCHEDULE 2
(section 1)
ANNEXE 2
(article 1)
SPECIALLY DENATURED ALCOHOL GRADES
QUALITÉS D’ALCOOLS SPÉCIALEMENT DÉNATURÉS
Column 1
Column 2
Colonne 1
Colonne 2
Grade
Denaturant
Qualité
Dénaturant
SDAG-1
SDAG-2
SDAG-3
5 L of methyl alcohol (methanol)
10 L of methyl alcohol (methanol)
700 mg of benzyldiethyl[(2,6-xylylcarbamoyl)methyl]ammonium
benzoate (denatonium benzoate) or 175 g of sucrose octaacetate
QASD-1
QASD-2
QASD-3
SDAG-5
4 L of methyl alcohol (methanol) and 1 g of benzyldiethyl[(2,6xylylcarbamoyl)methyl]ammonium benzoate (denatonium
benzoate),
or
4 L of methyl alcohol (methanol) and 250 g of sucrose octaacetate
QASD-5
SDAG-6
1 g of benzyldiethyl[(2,6-xylylcarbamoyl)methyl]ammonium
benzoate (denatonium benzoate) and 100 mL of tert-butyl
alcohol,
or
250 g of sucrose octaacetate and 100 mL of tert-butyl alcohol
500 mL of toluene
2 L of ethyl acetate and 2 L of toluene,
or
5 L of solvent naphtha
5 L of isopropyl alcohol (isopropanol)
10 L of acetone
5 L of ethyl acetate
10 L of formaldehyde solution
QASD-6
5 L d’alcool méthylique (méthanol)
10 L d’alcool méthylique (méthanol)
700 mg de benzoate benzyldiéthylique[(2,6xylylcarbamoyl)méthylique] d’ammonium (benzoate de
dénatonium) ou 175 g d’octaacétate de sucrose
4 L d’alcool méthylique (méthanol) et 1 g de benzoate
benzyldiéthylique[(2,6-xylylcarbamoyl)méthylique] d’ammonium
(benzoate de dénatonium),
ou
4 L d’alcool méthylique (méthanol) et 250 g d’octaacétate de
sucrose
1 g de benzoate benzyldiethylique [(2,6xylylcarbamoyl)méthylique] d’ammonium (benzoate de
dénatonium) et 100 mL d’alcool tert-butylique,
ou
250 g d’octaacétate de sucrose et 100 mL d’alcool tert-butylique
500 mL de toluène
2 L d’acétate d’éthyle et 2 L de toluène,
ou
5 L de solvant naphta
5 L d’alcool isopropylique (isopropanol)
10 L d’acétone
5 L d’acétate d’éthyle
10 L de solution de formaldéhyde
SDAG-7
SDAG-8
SDAG-9
SDAG-10
SDAG-11
SDAG-12
QASD-7
QASD-8
QASD-9
QASD-10
QASD-11
QASD-12
Le 20 septembre 2003
Gazette du Canada Partie I
SCHEDULE 2 — Continued
ANNEXE 2 (suite)
SPECIALLY DENATURED ALCOHOL
GRADES — Continued
QUALITÉS D’ALCOOLS SPÉCIALEMENT
DÉNATURÉS (suite)
2895
Column 1
Column 2
Colonne 1
Grade
Denaturant
Qualité
Dénaturant
SDAG-13
1 L of ethyl acetate,
or
a quantity of vinegar or glacial acetic acid that contains a
minimum of 6 g/L of acetic acid in the specially denatured
alcohol
5 L of chloroform
4 L of nicotine sulphate solution and 800 mg of methylene blue
QASD-13
1 L d’acétate d’éthyle,
ou
une quantité de vinaigre ou d’acide acétique glacial qui contient
un minimum de 6 g/L d’acide acétique dans l’alcool spécialement
dénaturé
5 L de chloroforme
4 L de solution de sulfate de nicotine et 800 mg de bleu de
méthylène
1 200 g d’iode et 1 200 g d’iodure de potassium
1 L de résine de pin, USP
13 kg de glycérine (glycérol) et 2 600 g de savon dur, NF
1 L d’hydroxyde d’ammonium (ammoniaque)
1 300 g de l’une des substances ci-après ou 1 300 g au total de
deux ou plusieurs de celles-ci : essence d’amandes amères, NF,
anéthole, NF, essence d’anis, NF, essence de laurier (myrcène),
NF, benzaldéhyde, NF, essence de bergamote, NF, camphre,
essence de feuilles de cèdre, USP, chlorothymol, NF,
cinnamaldéhyde, NF, essence de cannelle, NF, essence de
citronnelle, essence de girofle, NF, goudron de houille, USP,
eucalyptol, USP, essence d’eucalyptus, NF, eugénol, USP,
gaïacol, NF, essence de lavande, NF, menthol, USP, salicylate de
méthyle, NF, essence de moutarde, USP, essence de menthe
poivrée, NF, phénol, USP, salicylate de phényle, NF, essence
d’aiguilles de pin, NF, essence de pin, NF, essence de romarin,
NF, safrole, essence de sassafras, NF, essence de menthe verte,
NF, essence de lavande aspic, styrax, USP, essence de thym, NF,
thymol, NF, baume de Tolu, USP, essence de térébenthine, NF
800 g d’acide borique, NF, ou de polysorbate 80, NF,
et
600 g de l’une des substances ci-après ou 600 g au total de deux
ou plusieurs de celles-ci : essence d’amandes amères, NF,
anéthole, NF, essence d’anis, NF, essence de laurier (myrcène),
NF, benzaldéhyde, NF, essence de bergamote, NF, camphre,
essence de feuilles de cèdre, USP, chlorothymol, NF,
cinnamaldéhyde, NF, essence de cannelle, NF, essence de
citronnelle, essence de girofle, NF, goudron de houille, USP,
eucalyptol, USP, essence d’eucalyptus, NF, eugénol, USP,
gaïacol, NF, essence de lavande, NF, menthol, USP, salicylate de
méthyle, NF, essence de moutarde, USP, essence de menthe
poivrée, NF, phénol, USP, salicylate de phényle, NF, essence
d’aiguilles de pin, NF, essence de pin, NF, essence de romarin,
NF, safrole, essence de sassafras, NF, essence de menthe verte,
NF, essence de lavande aspic, styrax, USP, essence de thym, NF,
thymol, NF, baume de Tolu, USP, essence de térébenthine, NF
23 g d’iodure de potassium et 32 g d’iodure mercurique, NF,
ou
27 g de thimérosal, USP,
ou
22 g de benzoate mercurique de phényle, de chlorure mercurique
de phényle, NF, ou de nitrate mercurique de phényle, NF,
ou
10 L d’alcool n-butylique
39 kg de gomme-laque, NF
5 L d’oxyde de diéthyle (éther)
800 mg de benzoate benzyldiéthylique[(2,6xylylcarbamoyl)méthylique] d’ammonium (benzoate de
dénatonium), 2 L d’acétate d’éthyle et 100 g de camphre
ou
200 g d’octaacétate de sucrose, 2 L d’acétate d’éthyle et 100 g de
camphre
19,8 L d’alcool méthylique (méthanol), 0,6 L de
méthyléthylcétone et 0,2 L d’acétate d’éthyle
SDAG-14
SDAG-15
QASD-14
QASD-15
SDAG-16
SDAG-17
SDAG-18
SDAG-19
SDAG-20
1,200 g of iodine and 1,200 g of potassium iodide
1 L of pine tar, USP
13 kg of glycerin (glycerol) and 2,600 g of hard soap, NF
1 L of ammonium hydroxide (aqua ammonia)
1,300 g of any one, or a total of 1,300 g of two or more, of the
following: almond oil, bitter, NF, anethole, NF, anise oil, NF, bay
oil (myrcia oil), NF, benzaldehyde, NF, bergamot oil, NF,
camphor, cedar leaf oil, USP, chlorothymol, NF, cinnamaldehyde,
NF, cinnamon oil, NF, citronella oil, clove oil, NF, coal tar, USP,
eucalyptol, USP, eucalyptus oil, NF, eugenol, USP, guaiacol, NF,
lavender oil, NF, menthol, USP, methyl salicylate, NF, mustard
oil, USP, peppermint oil, NF, phenol, USP, phenyl salicylate, NF,
pine needle oil, NF, pine oil, NF, rosemary oil, NF, safrole,
sassafras oil, NF, spearmint oil, NF, spike lavender oil, storax,
USP, thyme oil, NF, thymol, NF, tolu balsam, USP, turpentine
oil, NF
QASD-16
QASD-17
QASD-18
QASD-19
QASD-20
SDAG-21
800 g of boric acid, NF, or of polysorbate 80, NF,
and
600 g of any one, or a total of 600 g of two or more, of the
following: almond oil, bitter, NF, anethole, NF, anise oil, NF, bay
oil (myrcia oil), NF, benzaldehyde, NF, bergamot oil, NF,
camphor, cedar leaf oil, USP, chlorothymol, NF, cinnamaldehyde,
NF, cinnamon oil, NF, citronella oil, clove oil, NF, coal tar, USP,
eucalyptol, USP, eucalyptus oil, NF, eugenol, USP, guaiacol, NF,
lavender oil, NF, menthol, USP, methyl salicylate, NF, mustard
oil, USP, peppermint oil, NF, phenol, USP, phenyl salicylate, NF,
pine needle oil, NF, pine oil, NF, rosemary oil, NF, safrole,
sassafras oil, NF, spearmint oil, NF, spike lavender oil, storax,
USP, thyme oil, NF, thymol, NF, tolu balsam, USP, turpentine
oil, NF
QASD-21
SDAG-22
23 g of potassium iodide and 32 g of mercuric iodide, red, NF,
or
27 g of thimerosal, USP,
or
22 g of phenyl mercuric benzoate, of phenyl mercuric chloride,
NF or of phenyl mercuric nitrate, NF,
or
10 L of n-butyl alcohol
39 kg of shellac, NF
5 L of diethyl ether (ether)
800 mg of benzyldiethyl[(2,6-xylylcarbamoyl)methyl]ammonium
benzoate (denatonium benzoate), 2 L of ethyl acetate and 100 g of
camphor,
or
200 g of sucrose octaacetate, 2 L of ethyl acetate and 100 g of
camphor
19.8 L of methyl alcohol (methanol), 0.6 L of methyl ethyl ketone
and 0.2 L of ethyl acetate
QASD-22
SDAG-23
SDAG-24
SDAG-25
SDAG-26
[38-1-o]
QASD-23
QASD-24
QASD-25
QASD-26
Colonne 2
[38-1-o]
2896
Canada Gazette Part I
September 20, 2003
Regulations Amending the Income Tax Regulations
(Federal Crown Corporations)
Règlement modifiant le Règlement de l’impôt sur le
revenu (sociétés d’État fédérales)
Statutory Authority
Income Tax Act
Fondement législatif
Loi de l’impôt sur le revenu
Sponsoring Department
Department of Finance
Ministère responsable
Ministère des Finances
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
Paragraph 149(1)(d) of the Income Tax Act (the Act) exempts
federal Crown corporations from tax under Part I of the Act. Section 27 of the Act provides an exception to this exemption: a federal Crown corporation is taxable if it is prescribed by section 7100 of the Income Tax Regulations (the Regulations), or is
controlled by any such corporation. Whether a corporation is a
prescribed federal Crown corporation is also relevant for the purposes of the definition “private corporation” in subsection 89(1),
the definition “long-term debt” in subsection 181(1), and subsection 124(3) of the Act.
Description
L’alinéa 149(1)d) de la Loi de l’impôt sur le revenu (la Loi) a
pour effet d’exempter les sociétés d’État fédérales de l’impôt
prévu à la partie I de la Loi. L’article 27 de la Loi prévoit une
exception à cette règle : est assujettie à l’impôt la société d’État
fédérale mentionnée à l’article 7100 du Règlement de l’impôt sur
le revenu (le Règlement) ou la société contrôlée par une telle société. La question de savoir si une société est une société d’État
fédérale prévue par règlement est également pertinente pour
l’application de la définition de « société privée » au paragraphe 89(1), de la définition de « passif à long terme » au paragraphe 181(1) et du paragraphe 124(3) de la Loi.
Les modifications apportées à l’article 7100 du Règlement ont
un quintuple objet. En premier lieu, elles font en sorte que cet
article s’applique dans le cadre de la définition de « société privée » à compter du 14 juillet 1990.
En deuxième lieu, elles ont pour objet de retirer la mention de
la Corporation de développement des investissements du Canada
(CDIC) de la liste des sociétés d’État fédérales prévues par règlement et assujetties à l’impôt. Ce retrait s’applique à compter
du 3 janvier 1995, date à laquelle la CDIC a reçu le mandat de
mettre fin à ses activités. Depuis cette date, la CDIC n’est pas en
concurrence avec des entités du secteur privé.
Le retrait de la CDIC de la liste figurant à l’article 7100 donne
lieu à l’ajout, à compter de la date de ce retrait, de la Société de
gestion Canada Hibernia (SGCH) et de Theratronics International
Limitée (Theratronics). Ainsi, ces sociétés, qui sont en concurrence avec des compagnies du secteur privé et étaient des filiales
à cent pour cent de la CDIC, ne perdront pas leur statut fiscal par
suite du changement de statut de la CDIC. Notons toutefois que
Theratronics, qui a été privatisée le 20 mai 1998, est retirée de la
liste à compter du 21 mai 1998.
En troisième lieu, la société Financement agricole Canada
(FAC) est retirée de la liste des sociétés d’État fédérales prévues
par règlement, pour les années d’imposition commençant après le
10 décembre 2001. Cette société a pour mandat d’offrir des services financiers spécialisés à l’intention des exploitations agricoles
et est le principal bailleur de fonds des producteurs primaires et
des petites et moyennes entreprises agricoles. Par suite de la modification réglementaire, FAC aura droit au même traitement, au
plan de l’impôt fédéral, que Exportation et développement Canada et la Banque de développement du Canada, deux sociétés
d’État fédérales offrant des services financiers spécialisés qui ne
sont pas visées à l’article 7100.
The amendments to Regulation 7100 effect five things. First,
they clarify that the section applies for the purposes of the definition “private corporation”, effective July 14, 1990.
Second, they remove the reference to Canada Development Investment Corporation (CDIC) from the list of prescribed — and
thus taxable — federal Crown corporations, effective from the
date this corporation was mandated to wind up its operations
(January 3, 1995). CDIC has not competed with private sector
entities since that date.
Consequential to the removal of CDIC from the list in section 7100, Canada Hibernia Holding Corporation (CHHC) and
Theratronics International Limited (Theratronics) are added to the
list, effective as of CDIC’s removal. This is necessary to ensure
that neither corporation, both of which compete with private sector companies and were wholly owned subsidiaries of CDIC,
loses its tax status as a result of CDIC’s change in status. However, Theratronics was privatized on May 20, 1998, and thus it
will be removed from the list, effective May 21, 1998.
Third, the amendments also remove the federal Crown corporation Farm Credit Canada (FCC) from the list of prescribed federal
Crown corporations, applicable to taxation years that begin after
December 10, 2001. FCC provides specialized financial services
to farming operations, and is Canada’s largest lender to primary
producers and small- to medium-sized agribusinesses. This
amendment will place FCC on the same footing for the purposes
of federal taxes as Export Development Corporation and the
Business Development Bank, both of which are federal Crown
corporations that provide specialized financial services and are
not prescribed under section 7100.
Le 20 septembre 2003
Gazette du Canada Partie I
2897
Fourth, the final version of section 7100 effects the following
miscellaneous program amendments: the removal of the references to “Teleglobe Canada” (since the federal government divested itself of that corporation on July 29, 1993), to “The
St. Lawrence Seaway Authority” (reflecting its December 1, 1998
dissolution under section 96 of the Canada Marine Act,
S.C. 1998, c. 10), and to “Petro Canada” (since that corporation is
no longer a Crown corporation); and an update of the drafting
style of the section.
Fifth, a coordinating amendment provides for the possibility
that the name of VIA Rail Canada Inc., which is currently listed
as a prescribed federal Crown corporation, will be changed to
“VIA Rail Canada” prior to the date on which the amendments
are published in Part II of the Canada Gazette.
En quatrième lieu, la version définitive de l’article 7100 comporte certaines modifications correctives. Ainsi, Téléglobe Canada est retirée de la liste des sociétés d’État fédérales en raison de
son aliénation par le gouvernement fédéral le 29 juillet 1993. Il en
va de même pour l’Administration de la voie maritime du SaintLaurent, qui a été dissoute, le 1er décembre 1998, en vertu de
l’article 96 de la Loi maritime du Canada, L.C. 1998, ch. 10, et
pour Petro-Canada, qui n’est plus une société d’État. Enfin,
l’article 7100 est actualisé quant à sa forme.
En cinquième et dernier lieu, une disposition de coordination
prévoit la possibilité que VIA Rail Canada Inc., qui figure actuellement sur la liste des sociétés d’État fédérales prévues par règlement, fasse l’objet d’un changement de dénomination — pour
devenir « VIA Rail Canada » — avant la publication des modifications dans la partie II de la Gazette du Canada.
Alternatives
Solutions envisagées
No alternatives were considered.
Aucune autre solution n’a été envisagée.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
As a result of being removed from the list of taxable Crown
corporations, CDIC and FCC will be, as of January 3, 1995, and
for taxation years that begin after December 10, 2001, respectively, exempt from federal income and capital taxes. However,
the revenue impact will likely be minimal, since FCC in recent
years has operated at a loss; as a result, it has paid no income
taxes, only capital taxes. The exemption will, however, enable
FCC to transfer these modest tax savings to its customers. Likewise, the revenue impact will be minimal with respect of CDIC,
given that it has not generated taxable income since 1995, and
since that time has only been liable to pay capital taxes.
Par suite de leur retrait de la liste des sociétés d’État imposables, la CDIC et FAC seront exemptées des impôts fédéraux sur
le revenu et sur le capital, à compter du 3 janvier 1995, dans le
cas de la CDIC, et pour les années d’imposition commençant
après le 10 décembre 2001, dans le cas de FAC. Toutefois,
l’incidence de cette mesure sur les recettes sera vraisemblablement minimale. En effet, FAC était exploitée à perte au cours des
récentes années. Par conséquent, elle ne payait que l’impôt sur le
capital et aucun impôt sur le revenu. L’exemption d’impôt lui
permettra de transférer ces faibles économies d’impôt à ses
clients. La CDIC, quant à elle, n’a pas produit de revenu imposable depuis 1995 et n’est donc assujettie qu’à l’impôt sur le capital.
Les autres modifications ne servent qu’à assurer la cohérence
entre le libellé de la Loi et du Règlement et la manière dont ils
sont actuellement appliqués. Elles sont sans incidence sur les
recettes.
The other changes made as a result of these amendments serve
only to bring the Act and Regulations in step with how they are
presently administered, and have no impact on revenue.
Consultation
Consultations
Two of the substantive measures — the addition of a reference
to the definition “private corporation” in subsection 89(1) and the
removal of FCC from the list in section 7100 — were publicly
announced. Explanatory Notes released on May 30, 1991, announced that the reference to prescribed federal Crown corporations in the definition “private corporation” is a reference to the
corporations listed in section 7100. The December 10, 2001
Budget announced the FCC change, and the amendment itself has
been prepared in consultation with FCC.
Deux des mesures de fond — l’ajout du renvoi à la définition
de « société privée » au paragraphe 89(1) de la Loi et le retrait de
FAC de la liste des sociétés figurant à l’article 7100 — ont déjà
été annoncées. En effet, les notes explicatives rendues publiques
le 30 mai 1991 précisaient que la mention des sociétés d’État
fédérales prévues par règlement, qui figure à la définition de
« société privée », renvoie aux sociétés visées à l’article 7100 du
Règlement. Le changement visant FAC a été annoncé dans le
cadre du budget du 10 décembre 2001 et a été mis au point en
consultation avec cette société.
La CDIC a été consultée au sujet de son retrait de la liste et des
modifications corrélatives touchant la SGCH et Theratronics.
CDIC was consulted regarding its removal from the list, as well
as with respect to the consequential amendments concerning
CHHC and Theratronics.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The Income Tax Act provides the necessary enforcement
mechanisms for these regulations. The provisions allow the Minister of National Revenue to assess and reassess tax payable, and
audit and seize relevant records and documents.
Les modalités nécessaires sont prévues par la Loi. Elles permettent au ministre du Revenu national d’établir des cotisations et
des nouvelles cotisations concernant l’impôt payable, de faire des
vérifications et de saisir les documents utiles.
Contact
Personne-ressource
Ryan Hall, Department of Finance, L’Esplanade Laurier Building, East Tower, 17th Floor, 140 O’Connor Street, Ottawa, Ontario K1A 0G5, (613) 996-5155.
Ryan Hall, Ministère des Finances, L’Esplanade Laurier,
Tour Est, 17e étage, 140, rue O’Connor, Ottawa (Ontario)
K1A 0G5, (613) 996-5155.
2898
Canada Gazette Part I
September 20, 2003
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to section 221a of the Income Tax Actb, proposes to make the annexed Regulations Amending the Income Tax Regulations (Federal Crown Corporations).
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 30 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
addressed to Ryan Hall, Tax Legislation Division, Department of
Finance, L’Esplanade Laurier, 17th Floor, East Tower,
140 O’Connor Street, Ottawa, Canada, K1A 0G5.
Ottawa, September 18, 2003
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de
l’article 221a de la Loi de l’impôt sur le revenub, se propose de
prendre le Règlement modifiant le Règlement de l’impôt sur le
revenu (sociétés d’État fédérales), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à
Ryan Hall, Division de la législation de l’impôt, Ministère des
Finances, Édifice L’Esplanade Laurier, 17e étage, tour est,
140, rue O’Connor, Ottawa, Canada, K1A 0G5.
Ottawa, le 18 septembre 2003
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
REGULATIONS AMENDING THE
INCOME TAX REGULATIONS
(FEDERAL CROWN CORPORATIONS)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
DE L’IMPÔT SUR LE REVENU
(SOCIÉTÉS D’ÉTAT FÉDÉRALES)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The portion of section 7100 of the Income Tax Regulations1 that is before the reference to “Canada Deposit Insurance Corporation” is replaced by the following:
7100. For the purposes of section 27, the definition “private
corporation” in subsection 89(1) and subsection 124(3) of the
Act, the following are prescribed federal crown corporations:
(2) Section 7100 of the Regulations is amended by striking
out the following:
1. (1) Le passage de l’article 7100 du Règlement de l’impôt
sur le revenu1 précédant la mention « Administration de la
voie maritime du Saint-Laurent » est remplacé par ce qui
suit :
7100. Les sociétés d’État prévues pour l’application de l’article 27, de la définition de « société privée » au paragraphe 89(1)
et du paragraphe 124(3) de la Loi sont les suivantes :
(2) L’article 7100 du même règlement est modifié par suppression de ce qui suit :
Canada Development Investment Corporation
Corporation de développement des investissements du Canada
(3) Section 7100 of the Regulations is amended by adding
the following in alphabetical order:
(3) L’article 7100 du même règlement est modifié par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
Canada Hibernia Holding Corporation
Société de gestion Canada Hibernia
Theratronics International Limited
Theratronics International Limitée
(4) Section 7100 of the Regulations is amended by striking
out the following:
(4) L’article 7100 du même règlement est modifié par suppression de ce qui suit :
Theratronics International Limited
Theratronics International Limitée
(5) Section 7100 of the Regulations, as amended by subsections (1) to (4), is replaced by the following:
7100. For the purposes of subsections 27(2) and (3), the definition “private corporation” in subsection 89(1) and subsection 124(3) of the Act, the following are prescribed federal Crown
corporations:
(a) Canada Deposit Insurance Corporation;
(b) Canada Hibernia Holding Corporation;
(c) Canada Lands Company Limited;
(d) Canada Mortgage and Housing Corporation;
(e) Canada Post Corporation;
(f) Canadian Broadcasting Corporation;
(g) Cape Breton Development Corporation;
(5) L’article 7100 du même règlement, modifié par les paragraphes (1) à (4), est remplacé par ce qui suit :
7100. Les sociétés d’État prévues pour l’application des paragraphes 27(2) et (3), de la définition de « société privée » au paragraphe 89(1) et du paragraphe 124(3) de la Loi sont les
suivantes :
a) Société d’assurance-dépôts du Canada;
b) Société de gestion Canada Hibernia;
c) Société immobilière du Canada Limitée;
d) Société canadienne d’hypothèques et de logement;
e) Société canadienne des postes;
f) Société Radio-Canada;
g) Société de développement du Cap-Breton;
———
———
a
a
b
1
S.C. 2000, c. 12, s. 142 (Sch. 2, par. 1(z.34))
R.S., c. 1 (5th Supp.)
C.R.C., c. 945
b
1
L.C. 2000, ch. 12, art. 142, ann. 2, al. 1z.34)
L.R., ch. 1 (5e suppl.)
C.R.C., ch. 945
Le 20 septembre 2003
Gazette du Canada Partie I
2899
h) Office de commercialisation du poisson d’eau douce;
i) Monnaie royale canadienne;
j) VIA Rail Canada Inc.
(h) Freshwater Fish Marketing Corporation;
(i) Royal Canadian Mint; and
(j) VIA Rail Canada Inc.
COORDINATING AMENDMENT
DISPOSITION DE COORDINATION
2. (1) Subsections (2) and (3) apply if Bill C-26, introduced
in the 2nd session of the 37th Parliament and entitled the
Transportation Amendment Act (“the Act”), receives royal
assent and paragraph 81(b) of the Act comes into force on or
before the day on which these Regulations are published in
Part II of the Canada Gazette.
(2) Paragraph 7100(j) of the Income Tax Regulations is replaced by the following:
(j) VIA Rail Canada.
(3) Subsection (2) comes into force or is deemed to have
come into force on the day of the coming into force of paragraph 81(b) of the Act.
2. (1) Les paragraphes (2) et (3) s’appliquent si la sanction
du projet de loi C-26, déposé au cours de la 2e session de la
37e législature et intitulé Loi modifiant la législation régissant
les transports (appelé « Loi » au présent article), et l’entrée en
vigueur de son alinéa 81b) sont antérieures ou concomitantes
à la date de publication du présent règlement dans la partie II
de la Gazette du Canada.
(2) L’alinéa 7100j) du Règlement de l’impôt sur le revenu est
remplacé par ce qui suit :
j) VIA Rail Canada.
(3) Le paragraphe (2) entre en vigueur ou est réputé être
entré en vigueur à la date d’entrée en vigueur de l’alinéa 81b)
de la Loi.
APPLICATION
ENTRÉE EN VIGUEUR ET APPLICATION
3. (1) The portion of section 7100 of the Regulations enacted
by subsection 1(1) applies after July 13, 1990, except that for
the period that begins on July 14, 1990 and ends on February 28, 1994, the portion of section 7100 of the French version
of the Regulations before the reference to “Administration de
la voie maritime du Saint-Laurent” is deemed to have read as
follows:
7100. Les sociétés d’État, ou sociétés de la Couronne, prévues
pour l’application de l’article 27, de la définition de « société
privée » au paragraphe 89(1) et du paragraphe 124(3) de la Loi
sont les suivantes :
(2) Subsections 1(2) and (3) apply after January 2, 1995.
3. (1) Le paragraphe 1(1) s’applique à compter du 14 juillet
1990. Toutefois, pour la période commençant le 14 juillet 1990
et se terminant le 28 février 1994, le passage de l’article 7100
de la version française du Règlement de l’impôt sur le revenu
précédant la mention « Administration de la voie maritime du
Saint-Laurent » est réputé avoir été libellé comme suit :
(4) Subsection 1(5) applies to taxation years that begin after
December 10, 2001.
7100. Les sociétés d’État, ou sociétés de la Couronne, prévues
pour l’application de l’article 27, de la définition de « société
privée » au paragraphe 89(1) et du paragraphe 124(3) de la Loi
sont les suivantes :
(2) Les paragraphes 1(2) et (3) s’appliquent à compter du
3 janvier 1995.
(3) Le paragraphe 1(4) s’applique à compter du 21 mai
1998.
(4) Le paragraphe 1(5) s’applique aux années d’imposition
commençant après le 10 décembre 2001.
[38-1-o]
[38-1-o]
(3) Subsection 1(4) applies after May 20, 1998.
2900
Canada Gazette Part I
September 20, 2003
Regulations Amending the Fishery (General)
Regulations
Règlement modifiant le Règlement de pêche
(dispositions générales)
Statutory Authority
Fisheries Act
Fondement législatif
Loi sur les pêches
Sponsoring Department
Department of Fisheries and Oceans
Ministère responsable
Ministère des Pêches et des Océans
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
The Fishery (General) Regulations (FGR) are made under the
authority of the Fisheries Act and include provisions of general
application to all fisheries across Canada. In particular, the Regulations provide for the making of orders to vary close times, fishing quotas and the size and weight limits of fish that have been
previously set out in other Fisheries Act regulations (e.g. the
Maritime Provinces Fishery Regulations). These orders, called
variation orders, allow for fishing restrictions to be adjusted
quickly when necessary for the conservation of fish stocks.
Description
Le Règlement de pêche (dispositions générales) est pris en vertu de la Loi sur les pêches. Il renferme des dispositions qui s’appliquent en général à toutes les pêches dans l’ensemble du Canada. En particulier, il prévoit la prise d’ordonnances qui permettent
de modifier les périodes de fermeture de la pêche, les contingents
et les limites de taille ou de poids du poisson par rapport à ce qui
est fixé dans d’autres règlements pris en vertu de la Loi sur les
pêches (par exemple, le Règlement de pêche des provinces maritimes). Ces ordonnances, dites de modification, permettent de
rajuster rapidement les restrictions lorsque la conservation des
stocks de poisson le justifie.
Les ordonnances de modification, en vertu du Règlement de
pêche (dispositions générales) actuel, peuvent être prises par différents représentants fédéraux et provinciaux dans un certain
nombre de secteurs de compétence du Canada. Ainsi, à TerreNeuve, les ordonnances peuvent être prises par le directeur général de la région de Terre-Neuve du ministère des Pêches et des
Océans (MPO). Au Yukon, en vertu d’une entente conclue par le
MPO et le gouvernement territorial, le directeur de la faune et du
poisson du ministère territorial des Richesses renouvelables peut
prendre des ordonnances de variation pour toute espèce de poisson autre que le saumon dans les eaux territoriales sans marée.
La présente initiative apportera plusieurs modifications au Règlement aux fins suivantes.
(1) Une disposition sera ajoutée qui autorisera le directeur de la
Pêche sportive et de la chasse du ministère des Ressources naturelles et de l’Énergie du Nouveau-Brunswick (MRNE) à
prendre des ordonnances de modification touchant des espèces
de poisson mentionnées à l’annexe A du Protocole d’entente
Canada-Nouveau-Brunswick sur la pêche récréative. Ce protocole d’entente a été conclu le 18 juin 2001 par le ministre des
Pêches et des Océans (représentant le Canada) et le ministre
des Ressources naturelles et de l’Énergie (représentant le
Nouveau-Brunswick).
Le protocole d’entente témoigne de la démarche coopérative
que le MPO et le Nouveau-Brunswick entendent prendre pour
gérer et administrer les pêches en eau douce de la province. De
plus, il officialise et délimite les activités d’administration et de
gestion des pêches que le gouvernement provincial accomplit
actuellement. Il prévoit aussi des modifications réglementaires appropriées afin d’accorder le pouvoir de prendre des
ordonnances de modification au représentant désigné du ministère des Ressources naturelles et de l’Énergie du NouveauBrunswick, pour que la province puisse assumer la responsabilité première de la gestion ordonnée de la pêche récréative des
espèces mentionnées à l’annexe A.
Variation orders, under the current FGR, may be made by different federal and provincial fisheries officials in a number of
jurisdictions across Canada. For example, in Newfoundland,
variation orders may be made by the Newfoundland Regional
Director General of the Department of Fisheries and Oceans
(DFO). In the Yukon Territory, under an agreement between DFO
and the territorial government, the Director of the Fish and Wildlife Branch of the territorial Department of Renewable Resources
may make variation orders for any species of fish other than
salmon in non-tidal territorial waters.
The current regulatory initiative proposes to amend the FGR as
follows.
(1) A provision will be added which will authorize the Director
of the Fish and Wildlife Branch of the New Brunswick Department of Natural Resources and Energy (DNRE) to make
variation orders for those species of fish listed in Appendix A
of the Canada-New Brunswick Memorandum of Understanding
on Recreational Fisheries (MOU). This MOU was signed on
June 18, 2001, by the Minister of Fisheries and Oceans (representing Canada) and the Minister of Natural Resources and Energy (representing New Brunswick).
The MOU reflects the cooperative approach that DFO and New
Brunswick are undertaking to manage and administer the province’s freshwater fisheries. It also formalizes and defines the
extent of fisheries administration and management that the
provincial government currently performs. The MOU also
commits to making the necessary regulatory amendments to
confer variation order power to the designated official of the
New Brunswick Department of Natural Resources and Energy
so that the province can “assume primary responsibility for the
orderly management of recreational fisheries for those species
listed in Appendix A.”
Le 20 septembre 2003
The fishing for those species (e.g. several species of trout,
northern pike, white and yellow perch) is currently regulated
under the Maritime Provinces Fishery Regulations (MPFR),
which sets out quotas, size limits, close times and other fishing
restrictions such as permitted gear. The proposed amendment
to the FGR will state that where quotas, size limits and close
times are set out in the MPFR for an area of New Brunswick,
the provincial Fish and Wildlife Director may vary those restrictions for those listed species. This new provision will be
virtually identical to similar provisions which have conferred
variation order power to six other provinces or territories
(Ontario, Quebec, Manitoba, Alberta, British Columbia and
the Yukon Territory) that administer and manage provincial/
territorial recreational fisheries on behalf of the federal
government.
The New Brunswick fisheries agency has been involved, for a
number of years, in the management and administration of certain elements of provincial recreational fisheries such as licence issuance, stock assessment programs for certain freshwater species, gathering statistics on recreational fisheries,
assisting with enforcement programs and recommending regulatory change. This amendment will give the provincial government agency an additional authority to facilitate recreational
fisheries management.
(2) In a related amendment, an addition will be made to the existing provision that deals with the manner in which persons affected by variation orders are notified. A variety of methods for
providing notice of variation orders are set out in the existing
FGR, including print or electronic media announcements, radio
broadcasts, postings in the affected areas, in-person notifications by fishery officers and publication of orders in respective
annual provincial fishing summaries. The annual New Brunswick angling summary, Fish Angling Regulations and Licence
Information, will be added as one of the authorized methods for
providing notice of variation orders respecting that province’s
fisheries.
(3) In addition to the above changes, an amendment to the FGR
provision which currently confers variation order authority to
the BC Ministry of Fisheries must be amended to reflect the reorganization of ministries in that province’s government.
The recently created BC Ministry of Water, Lands and Air Protection is now responsible for non-tidal fisheries management
in that province. As a result, the provision in the FGR that
identifies the title of the person empowered to vary fishing restrictions in non-tidal waters under the British Columbia Sport
Fishing Regulations, 1996, must be changed. Currently, this
provision refers to a Director in the former Ministry of Fisheries. In order to avoid the need for future amendments of this
type, the proposed amendment will refer more generally to the
Director responsible for fisheries management in the BC government ministry responsible for fisheries.
Gazette du Canada Partie I
2901
La pêche de ces espèces (par exemple, plusieurs espèces de
truite, le grand brochet, le baret et la perchaude) est actuellement gérée en vertu du Règlement de pêche des provinces
maritimes qui fixe les contingents, les limites de taille, les périodes de fermeture et autres restrictions, comme les engins autorisés. Selon les modifications proposées au Règlement de pêche (dispositions générales), lorsque les contingents, les limites
de taille et les périodes de fermeture sont fixés dans le Règlement de pêche des provinces maritimes pour un secteur du
Nouveau-Brunswick, le directeur provincial de la Pêche sportive et de la chasse peut modifier ces restrictions pour les espèces qui font partie de cette liste. Cette nouvelle disposition est
presque identique à celles qui ont été adoptées pour conférer
des pouvoirs semblables de prendre des ordonnances de modification à six autres provinces ou territoires (Ontario, Québec,
Manitoba, Alberta, Colombie-Britannique et Yukon) qui administrent et gèrent les pêcheries récréatives provinciales ou territoriales au nom du gouvernement fédéral.
L’organisme de pêche du Nouveau-Brunswick participe, depuis
un certain nombre d’années, à la gestion et à l’administration
de certains éléments des pêcheries récréatives provinciales,
comme la délivrance des permis, les programmes d’évaluation
des stocks de certaines espèces d’eau douce, la collecte de statistiques sur les pêches sportives, l’aide aux programmes d’application des règlements et la recommandation de changements
à la réglementation. Cette modification lui donnera un pouvoir
additionnel pour faciliter la gestion des pêcheries récréatives.
(2) Dans une modification connexe, une addition sera faite à la
disposition existante concernant la manière dont les personnes
touchées par les ordonnances de modification en sont informées. Différents moyens sont déjà prévus par le Règlement de
pêche (dispositions générales) pour la diffusion des avis relatifs à la prise d’ordonnances, y compris des annonces dans la
presse écrite ou dans les médias électroniques, la diffusion sur
les ondes de la radio, l’affichage dans les zones en cause, la
communication en personne par les agents des pêches et la
publication dans les sommaires annuels provinciaux pour la
pêche. Le sommaire annuel pour la pêche au NouveauBrunswick, intitulé Règlements sur la pêche sportive et renseignements relatifs aux permis, sera ajouté aux méthodes autorisées pour communiquer les avis d’ordonnances de modification
concernant les pêches de cette province.
(3) En plus des modifications susmentionnées, une modification doit être apportée à la disposition du Règlement de pêche
(dispositions générales) qui confère actuellement le pouvoir de
prendre des ordonnances de modification au ministère des Pêches de la Colombie-Britannique pour tenir compte de la réorganisation des ministères au sein du gouvernement de cette
province.
Le nouveau ministère de la Protection de l’eau, de la terre
et de l’air de la Colombie-Britannique est désormais chargé
de la gestion des pêches dans les eaux sans marée de la
province. Il convient donc de modifier la disposition du Règlement de pêche (dispositions générales), qui précise le titre de
la personne autorisée à modifier la pêche dans les eaux sans
marée en vertu du Règlement de 1996 de pêche sportive de la
Colombie-Britannique. Actuellement, cette disposition mentionne un directeur de l’ancien ministère des Pêches. Afin
d’éviter d’avoir à modifier le règlement chaque fois qu’un gouvernement procédera à une réorganisation, la disposition sera
modifiée de manière à mentionner de manière plus générale
le directeur chargé de la gestion des pêches au sein du ministère responsable des pêches dans le gouvernement de la
Colombie-Britannique.
2902
Canada Gazette Part I
(4) Finally, an amendment is being made in the FGR to correct
a reference to the British Columbia Sport Fishing Regulations,
1996. A similar change will be made to the name of the Newfoundland Fishery Regulations, referred to in these regulations,
to account for the recent name change of the province of Newfoundland to the province of Newfoundland and Labrador.
September 20, 2003
(4) Enfin, une modification est apportée au Règlement de pêche
(dispositions générales) pour corriger la mention du Règlement
de 1996 de pêche sportive de la Colombie-Britannique. Un
changement semblable sera apporté au Règlement de pêche de
Terre-Neuve, afin de tenir compte du récent changement de
nom de la province de Terre-Neuve à Terre-Neuve-et-Labrador.
Alternatives
Solutions envisagées
The only alternative open to consideration for the amendments
detailed in items 1 and 2 above was the status quo. The status quo
is not acceptable, as it would not fully implement the MOU between Canada and New Brunswick on recreational fisheries. In
order for the New Brunswick fisheries agency to have the tools
required to manage provincial recreational fisheries for Appendix
A species, the FGR must be amended to give DNRE the authority
to vary the quotas, size limits and close times set out in the Maritime Provinces Fisheries Regulations for those species.
There are no alternatives to the administrative amendments
outlined in items 3 and 4 above.
La seule solution envisagée pour les modifications exposées
aux points 1 et 2 ci-dessus était le statu quo. Celui-ci n’est pas
acceptable parce qu’il ne permettrait pas de mettre en œuvre
complètement le protocole d’entente entre le Canada et le
Nouveau-Brunswick sur la pêche sportive. Afin que l’organisme
de pêche du Nouveau-Brunswick ait les outils nécessaires pour
gérer les pêcheries récréatives de la province concernant les espèces mentionnées à l’annexe A, le Règlement de pêche (dispositions générales) doit être modifié pour donner au MRNE le
pouvoir de prendre des ordonnances de modification pour les
contingents, les limites de taille et les périodes de fermeture mentionnés dans le Règlement de pêche des provinces maritimes pour
ces espèces.
Il n’existe aucune solution de rechange aux modifications administratives mentionnées aux points 3 et 4 ci-dessus.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The amendments described in items 1 and 2 will fulfill the federal government’s MOU commitment to make the necessary
regulatory change conferring variation order authority to the New
Brunswick fisheries agency. The changes will further clarify the
federal and provincial roles regarding the management of recreational fisheries for Appendix A species. The administrative and
management authority for specific provincial recreational fisheries being given to New Brunswick is similar to that given to other
provinces in the past.
Les modifications mentionnées aux points 1 et 2 permettront au
gouvernement fédéral de remplir l’engagement pris en vertu du
protocole d’entente d’apporter les changements nécessaires à
la réglementation pour accorder à l’organisme de pêche du
Nouveau-Brunswick le pouvoir de prendre des ordonnances de
modification. Ces modifications contribueront à éclaircir les rôles
respectifs du fédéral et de la province concernant la gestion des
pêcheries récréatives des espèces mentionnées à l’annexe A. Le
pouvoir d’administration et de gestion des pêcheries récréatives
particulières, accordé au Nouveau-Brunswick, est semblable à
celui qui a été accordé à d’autres provinces par le passé.
Ces modifications n’auront aucune incidence financière sur le
public des pêcheurs, qui ne devrait remarquer aucun changement
particulier dans les services liés à la pêche récréative. Les coûts
pour le MPO et l’organisme de pêche du Nouveau-Brunswick se
limiteront à la production d’ordonnances de modification et aux
frais connexes de publication. Cette initiative n’aura aucune incidence sur les coûts liés à l’application des règlements, bien
qu’une redistribution de l’effort soit possible.
Les modifications administratives décrites aux points 3 et 4
n’auront aucune conséquence financière pour le gouvernement ou
la population.
These amendments will not involve any costs to the fishing
public, who should notice no real change in services related to
recreational fishing. Costs to DFO and the New Brunswick fisheries agency will be minimal and limited to the cost of producing
and publishing variation orders. Enforcement costs will not
change as a result of this initiative, although some redistribution
of enforcement effort may occur.
There are no costs to government or to the public associated
with the administrative amendments outlined in items 3 and 4.
Consultation
Consultations
Recreational fishery stakeholders (e.g. the Nepisiquit Salmon
Association, the New Brunswick Wildlife Federation, the New
Brunswick Salmon Council, the Atlantic Salmon Federation, Bass
Anglers), aboriginal representatives (e.g. St. Mary’s First Nation,
Eel Ground First Nation and Indian Island First Nation) and government agencies (DFO and DNRE) participated in the development of the Strategy for New Brunswick’s Recreational Fisheries,
prepared by the LGL Consulting Group in 1993. One of the cornerstones of the Recreational Fisheries strategy was the establishment of a Memorandum of Understanding between DFO and
the Province of New Brunswick.
Les intervenants de la pêche sportive (par exemple, l’Association du saumon Nepisiquit, la Fédération de la faune du NouveauBrunswick, le Conseil du saumon du Nouveau-Brunswick, la
Fédération du saumon Atlantique, les pêcheurs d’achigan) et
les représentants autochtones (par exemple, la Première nation de
St. Mary’s, la Première nation d’Eel Ground et la Première nation
d’Indian Island) ainsi que des organismes gouvernementaux (le
MPO et le MRNE) ont participé au développement de la Stratégie pour les pêcheries récréatives du Nouveau-Brunswick élaborée en 1993 par LGL Consulting Group. L’une des pierres angulaires de la Stratégie pour les pêcheries récréatives était
l’établissement d’un protocole d’entente entre le MPO et la province du Nouveau-Brunswick.
Les groupes d’intérêt de la pêche récréative (par exemple, la
Miramichi Salmon Association, le Conseil du saumon du
Nouveau-Brunswick, la Fédération du saumon de l’Atlantique, la
Recreational fishing interests (e.g. the Miramichi Salmon Association, the New Brunswick Salmon Council, the Atlantic
Salmon Federation, the New Brunswick Wildlife Federation, the
Le 20 septembre 2003
Gazette du Canada Partie I
2903
In addition, in December 2000, a letter communicating the
content of the Memorandum of Understanding on Recreational
Fisheries and inviting comment was sent to the recreational fishing organizations above, among others. Recreational fishing representatives remain highly supportive of the initiative. The same
letter inviting comment was also sent to aboriginal organizations
such as the New Brunswick Aboriginal Peoples Council, the Atlantic Policy Congress of First Nation Chiefs, the Union of New
Brunswick Indians and First Nations including Red Bank, Burnt
Church, Big Cove and Eel River Bar. These organizations did
not raise any specific concerns regarding the Memorandum of
Understanding.
Consultations and discussions on this amendment have been
ongoing through the regular meetings of the Miramichi Watershed Management Committee, Restigouche River Watershed
Management Council and the regular meetings of the Management Committee and sub-committees of the Canada-New Brunswick MOU on Recreationnal Fisheries.
Fédération de la faune du Nouveau-Brunswick, le Comité consultatif de la pêche sportive du Nouveau-Brunswick) et des représentants des Premières nations ayant un intérêt pour les bassins adjacents à leur territoire ont réitéré leur appui à un protocole
d’entente en 1996, à l’occasion d’une conférence sur la gestion
communautaire des bassins versants au Nouveau-Brunswick.
De plus, en décembre 2000, une lettre exposant le contenu du
Protocole d’entente sur la pêche récréative a été envoyée aux
principales organisations de pêche récréative, les invitant à faire
des commentaires. Les représentants de la pêche récréative continuent d’appuyer fermement cette initiative. Cette même lettre a
été envoyée à des associations autochtones, telles que le Conseil
des peuples autochtones du Nouveau-Brunswick, l’Atlantic Policy Congress of First Nation Chiefs, l’Union of New Brunswick
Indians, et des Premières nations, dont celles de Red Bank, de
Burnt Church, de Big Cove et d’Eel River Bar. Ces associations
n’ont manifesté aucune réticence particulière à l’égard du protocole d’entente.
Les consultations et les discussions au sujet de cette modification se poursuivent au cours des réunions périodiques du Miramichi Watershed Management Committee, du Conseil de gestion du
bassin-versant de la rivière Restigouche et les réunions périodiques du Comité de gestion et des sous-comités du Protocole
d’entente Canada-Nouveau-Brunswick sur la pêche récréative.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
These amendments are administrative in nature and do not create additional regulations with which the public must comply.
They merely shift the legal responsibility for issuing certain variation orders and notification of these orders from DFO to DNRE.
DNRE will also take on the lead role for enforcement programs
related to recreational fishing of Appendix A species. DFO will
maintain its current conservation and enforcement responsibilities
for all fishing activities.
There are no new enforcement costs related to these amendments, although some redistribution of enforcement effort may
occur.
Ces modifications n’imposent pas de nouveaux règlements à la
population; elles sont de nature administrative, ne faisant que
transférer du MPO au MRNE la responsabilité légale de la prise
de certaines ordonnances de modification et de leur publication.
Le MRNE jouera aussi un rôle de premier plan dans les programmes d’application liés à la pêche récréative des espèces mentionnées à l’annexe A. Le MPO continuera de s’acquitter de ses
obligations actuelles en matière d’application et de conservation,
en ce qui concerne toutes les activités de pêche.
Ces modifications n’entraîneront aucun nouveau coût sur le
plan de l’application des règlements, bien qu’une redistribution de
l’effort soit possible.
Contact
Personne-ressource
R. J. Allain, Director, Fisheries Management Branch, Gulf Region, 343 University Avenue, P.O. Box 5030, Moncton, New
Brunswick E1C 9B6, (506) 851-7752 (Telephone), (506) 8512504 (Facsimile), or Sharon Budd, Regulatory Analyst, Fisheries
and Oceans Canada, 200 Kent Street, Ottawa, Ontario K1A 0E6,
(613) 993-0982 (Telephone), (613) 990-2811 (Facsimile).
R. J. Allain, Directeur, Gestion des pêches, Région du Golfe,
343, avenue Université, Case postale 5030, Moncton (NouveauBrunswick) E1C 9B6, (506) 851-7752 (téléphone), (506) 8512504 (télécopieur), ou Sharon Budd, Analyste de la réglementation, Pêches et Océans Canada, 200, rue Kent, Ottawa
(Ontario) K1A 0E6, (613) 993-0982 (téléphone), (613) 990-2811
(télécopieur).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to section 43a of the Fisheries Act, proposes to make the annexed
Regulations Amending the Fishery (General) Regulations.
Any interested person may make representations concerning
the proposed Regulations within 30 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, the date of this notice and must be addressed
to R.J. Allain, Director, Fisheries Management Branch, Gulf
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de
l’article 43a de la Loi sur les pêches, se propose de prendre le
Règlement modifiant le Règlement de pêche (dispositions générales), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les 30 jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada,
Partie I, ainsi que la date de publication et d’envoyer le tout à
M. R.J. Allain, Directeur, Gestion des pêches, Région du Golfe,
———
———
a
a
New Brunswick Sport Fishery Advisory Board) and aboriginal
representatives from First Nations with interests in watersheds
adjacent to their lands reaffirmed their support for an MOU at
a conference on Community Watershed Management in New
Brunswick in 1996.
S.C. 1991, c. 1, s. 12
L.C. 1991, ch. 1, art. 12
2904
Canada Gazette Part I
Region, 343 University Avenue, Box 5030, Moncton, New
Brunswick E1C 9B6 Tel.: (506) 851-7752 FAX: (506) 851-2504.
Ottawa, September 18, 2003
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
September 20, 2003
343, avenue Université, C.P. 5030, Moncton (NouveauBrunswick) E1C 9B6 Téléphone : (506) 851-7752, Télécopieur :
(506) 851-2504.
Ottawa, le 18 septembre 2003
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
REGULATIONS AMENDING THE FISHERY
(GENERAL) REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE PÊCHE
(DISPOSITIONS GÉNÉRALES)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) Paragraph 3(4)(b) of the Fishery (General) Regulations1 is replaced by the following:
(b) the British Columbia Sport Fishing Regulations, 1996;
1. (1) L’alinéa 3(4)b) du Règlement de pêche (dispositions
générales)1 est remplacé par ce qui suit :
b) Règlement de 1996 de pêche sportive de la ColombieBritannique;
(2) L’alinéa 3(4)g) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
g) Règlement de pêche de Terre-Neuve-et-Labrador;
2. (1) Le paragraphe 6(3) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(3) Lorsqu’une période de fermeture, un contingent ou une limite de taille ou de poids du poisson est fixé pour une zone située
dans des eaux sans marée à l’égard de toute espèce de poisson
autre que le saumon en vertu du Règlement de 1996 de pêche
sportive de la Colombie-Britannique, le directeur chargé de la
gestion des pêches du ministère responsable des pêches au sein du
gouvernement de la Colombie-Britannique peut, par ordonnance,
modifier la période de fermeture, le contingent ou la limite pour
cette zone ou pour tout secteur de cette zone.
(2) L’article 6 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (4), de ce qui suit :
(5) Lorsqu’une période de fermeture, un contingent ou une limite de taille ou de poids du poisson est fixé pour une zone située
dans la province du Nouveau-Brunswick en vertu du Règlement
de pêche des provinces maritimes, le directeur chargé de la gestion des pêches du ministère responsable des pêches au sein du
gouvernement de cette province peut, par ordonnance, modifier,
pour cette zone ou dans tout secteur de cette zone, la période de
fermeture, le contingent ou la limite pour toute espèce de poisson énumérée à l’annexe A du Protocole d’entente CanadaNouveau-Brunswick sur la pêche récréative du 18 juin 2001, avec
ses modifications successives.
3. (1) Le passage du paragraphe 7(1) du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
7. (1) Sous réserve des paragraphes (2) à (5), lorsqu’une ordonnance de modification est prise en vertu de l’article 6, un avis
à cet effet est donné aux intéressés par un ou plusieurs des
moyens suivants :
(2) L’article 7 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (4), de ce qui suit :
(5) Lorsqu’une ordonnance de modification est prise en vertu
du paragraphe 6(5), un avis à cet effet est donné aux intéressés :
a) soit par un ou plusieurs des moyens mentionnés au paragraphe (1);
b) soit par un avis publié dans la publication intitulée Règlements sur la pêche sportive et renseignements relatifs aux
permis, publiée annuellement par la province du NouveauBrunswick.
(2) Paragraph 3(4)(g) of the Regulations is replaced by the
following:
(g) the Newfoundland and Labrador Fishery Regulations;
2. (1) Subsection 6(3) of the Regulations is replaced by the
following:
(3) Where a close time, fishing quota or limit on the size or
weight of fish is fixed in respect of an area of non-tidal waters for
any species of fish other than salmon under the British Columbia
Sport Fishing Regulations, 1996, the director responsible for fisheries management in the Ministry responsible for fisheries in the
government of British Columbia may, by order, vary that close
time, fishing quota or limit in respect of that area or any portion
of that area.
(2) Section 6 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (4):
(5) Where a close time, fishing quota or limit on the size or
weight of fish is fixed in respect of an area of the province of
New Brunswick under the Maritime Provinces Fishery Regulations, the director responsible for fisheries management in the
Ministry responsible for fisheries in the government of New
Brunswick may, by order, vary that close time, fishing quota or
limit in respect of that area or any portion of that area for any
species of fish listed in Appendix A of the Canada-New Brunswick Memorandum of Understanding on Recreational Fisheries,
dated June 18, 2001, as amended from time to time.
3. (1) The portion of subsection 7(1) of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
7. (1) Subject to subsections (2) to (5), where a variation order
is made under section 6, notice of the variation shall be given to
the persons affected or likely to be affected by the variation by
one or more of the following methods:
(2) Section 7 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (4):
(5) Where a variation order is made under subsection 6(5), notice of the variation shall be given to the persons affected or likely
to be affected by the variation
(a) by one or more of the methods set out in subsection (1); or
(b) by publishing the notice in Fish Angling Regulations and
Licence Information, as published annually by the province of
New Brunswick.
———
———
1
1
SOR/93-53
DORS/93-53
Le 20 septembre 2003
Gazette du Canada Partie I
4. The Regulations are amended by replacing the word
“Newfoundland” with the words “Newfoundland and Labrador” in paragraph 3(1)(b) and subsection 37(2).
5. The French version of the Regulations is amended by replacing the words “Terre-Neuve” with the words “TerreNeuve-et-Labrador” in paragraph 39(1)(a).
2905
4. À l’alinéa 3(1)b) et au paragraphe 37(2) du même règlement, « Terre-Neuve » est remplacé par « Terre-Neuve-etLabrador ».
5. À l’alinéa 39(1)a) de la version française du même règlement, « Terre-Neuve » est remplacé par « Terre-Neuve-etLabrador ».
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
6. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
6. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[38-1-o]
[38-1-o]
2906
Canada Gazette Part I
September 20, 2003
Regulations Amending the Narcotic Control
Regulations and Other Related Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les stupéfiants
et d’autres règlements en conséquence
Statutory Authority
Controlled Drugs and Substances Act
Fondement législatif
Loi réglementant certaines drogues et autres substances
Sponsoring Department
Department of Health
Ministère responsable
Ministère de la Santé
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
Description
The purpose of this regulatory initiative is to amend provisions
relating to the application and issuance of dealers’ licences within
the Narcotic Control Regulations (NCR) and Parts G (i.e. controlled drugs) and J (i.e. restricted drugs) of the Food and Drug
Regulations (FDR).
L’objectif de la présente initiative réglementaire est de modifier les dispositions du Règlement sur les stupéfiants (RS) et des
parties G (c’est-à-dire drogues contrôlées) et J (c’est-à-dire drogues d’usage restreint) du Règlement sur les aliments et drogues
(RAD) en ce qui concerne la demande et la délivrance de licences
de distributeurs autorisés.
Selon le présent RS et les parties G et J du RAD, le ministre de
la Santé peut délivrer une licence de distributeur autorisé à toute
personne qui, de l’avis du ministre, a qualité pour être distributeur
autorisé de stupéfiants, de drogues contrôlées ou de drogues
d’usage restreint. Ces dispositions n’ont pas été modifiées depuis
bien avant l’adoption de la Loi réglementant certaines drogues et
autres substances (LRDS), en 1997, qui regroupait la précédente
Loi sur les stupéfiants et les parties III et IV de la Loi sur les aliments et drogues. La plupart des renseignements qu’une personne
doit donner et les exigences auxquelles un candidat doit satisfaire
ne sont pas énoncés dans les règlements actuels. Ils sont toutefois
présentés dans une trousse de renseignements compilés par le
Bureau des substances contrôlées, du Programme de la stratégie
antidrogue et des substances contrôlées, de Santé Canada. Cette
trousse est envoyée aux personnes qui souhaitent demander une
licence aux fins d’importation, d’exportation, de production ou de
distribution de drogues et de substances contrôlées au Canada.
Elle comprend, entre autres, une lettre circulaire concernant les
qualifications des personnes responsables et la Directive sur les
exigences en matière de sécurité physique pour les substances
désignées.
Le Comité mixte permanent d’examen de la réglementation
(CMPER) recommande que la discrétion du ministre de la Santé
que procure l’expression « de l’avis du ministre », apparaissant au
paragraphe 9(1) du RS, soit enlevée. Le CMPER est le comité mis
en place pour surveiller, au nom du Parlement, l’exercice du pouvoir par l’autorité réglementaire.
Pour répondre aux préoccupations exprimées par le CMPER,
Santé Canada propose de modifier le paragraphe 9(1) du RS et les
dispositions analogues contenues dans les parties G et J du RAD,
pour remplacer le pouvoir discrétionnaire accordé au ministre de
la Santé par un cadre d’agrément plus transparent et uniforme,
basé sur des critères objectifs.
La compétence législative du RS et des parties G et J du RAD
provient de la LRDS. La LRDS offre un cadre législatif pour le
contrôle des substances qui peuvent modifier le processus mental
et qui peuvent produire des effets néfastes pour la santé d’une
personne et pour la société lorsqu’elles sont détournées ou mal
Under the present NCR and Parts G and J of the FDR, the Minister of Health may issue a dealer’s licence to any person who, in
the opinion of the Minister, is qualified to be a licensed dealer for
narcotics, controlled drugs or restricted drugs. These provisions
have not been amended since long before the Controlled Drugs
and Substances Act (CDSA) came into force in 1997, which consolidated the earlier Narcotic Control Act and Parts III and IV of
the Food and Drugs Act. Most of the information that a person
must provide and the requirements that an applicant must meet
are not stated in the current regulations. They appear, however, in
an information package put together by the Office of Controlled
Substances within the Drug Strategy and Controlled Substances
Programme of Health Canada. This package is sent to persons
wishing to apply for a licence to import, export, produce or distribute controlled drugs and substances in Canada. It includes,
among other things, a circular letter addressing the requirements
to be accepted as a Qualified Person in Charge (QPIC), and a
Directive referring to the physical security requirements for controlled substances.
The Standing Joint Committee for the Scrutiny of Regulations
(SJCSR) has recommended that the ministerial discretion provided by the term “in the opinion of the Minister” that appears
in subsection 9(1) of the NCR be removed. The SJCSR is the
Committee established to monitor the exercise of the power by
regulation-making authorities on behalf of Parliament.
To respond to the SJCSR’s concerns, Health Canada is proposing to amend subsection 9(1) of the NCR, and comparable
provisions in Parts G and J of the FDR to replace the discretionary power conferred to the Minister of Health with a more transparent and uniform licensing framework based on objective
requirements.
The NCR and Parts G and J of the FDR derive their legislative
authority from the CDSA. The CDSA provides a legislative
framework for the control of substances that can alter mental
processes, and that may produce harm to the health of an individual and to society when diverted or misused. The NCR, and
Le 20 septembre 2003
Gazette du Canada Partie I
2907
Parts G and J of the FDR govern the activities of importers, exporters, producers, distributors, pharmacists, practitioners and
hospitals relating to narcotics (e.g. morphine), controlled drugs
(e.g. amphetamines), and restricted drugs (e.g. LSD) respectively.
utilisées. Le RS et les parties G et J du RAD régissent les activités
des importateurs, des exportateurs, des producteurs, des distributeurs, des pharmaciens, des praticiens et des hôpitaux en ce qui
concerne respectivement les stupéfiants (par exemple, la morphine), les drogues contrôlées (par exemple, les amphétamines) et
les drogues d’usage restreint (par exemple, le LSD).
Proposed Licensing Framework
Cadre d’homologation proposé
The licensing framework proposed within this regulatory
amendment largely reflects the current administrative process for
the issuance of licences under the NCR and Parts G and J of the
FDR. It has been modelled on the more modern regulatory provisions respecting the issuance of a dealer’s licence found within
two other sets of regulations under the CDSA, the Benzodiazepines and Other Targeted Substances Regulations (Targeted Substances Regulations), and the Precursor Control Regulations
(PCR). The proposed licencing framework is composed of the
following components.
Le cadre d’homologation proposé dans cette modification aux
règlements reflète en grande partie la procédure administrative
actuelle en matière d’agrément, aux termes du RS et des parties G
et J du RAD. Il adopte le modèle des dispositions réglementaires
plus récentes portant sur la délivrance des licences aux distributeurs et qui sont présentées dans deux autres ensembles de règlements relevant de la LRDS, le Règlement sur les benzodiazépines
et autres substances ciblées (Règlement sur les substances ciblées) et le Règlement sur les précurseurs (RP). Le cadre d’homologation proposé comporte les éléments qui suivent.
Eligibility
Admissibilité
States the eligibility criteria to be a licensed dealer: the requirement for the licensed dealer to designate a Qualified Person
In Charge (QPIC) of all controlled substance transactions; the
possibility for the licensed dealer to designate an alternate QPIC
(A/QPIC) who may perform the duties of the QPIC when that
person is absent; and the qualifications of the QPIC and A/QPIC.
Établit les critères d’admissibilité au titre de distributeur autorisé : l’exigence pour que le titre de distributeur autorisé désigne
une personne qualifiée responsable (PQR) de toutes les opérations
liées aux substances contrôlées; la possibilité pour le distributeur
autorisé de nommer une personne qualifiée responsable suppléante (PQRS) pouvant exécuter les tâches de la PQR en son
absence; et les qualifications de la PQR et de la PQRS.
Application for a Dealer’s Licence
Demande d’une licence de distributeur
Describes the information that must be submitted to apply for a
dealer’s licence. Among the new requirements proposed under the
NCR and the FDR, a criminal record check in respect of “designated criminal offences” and “designated drug offences” defined
in the proposed regulatory amendments would be required for the
individual in charge of the premises, the QPIC and the A/QPIC
prior to the issuance of a dealer’s licence. This requirement is
included in other regulations under the CDSA. The applicant
would have the choice to either provide the criminal record check
directly to Health Canada, or to have the individual to whom this
requirement applies sign a consent form to have the criminal record check carried out for them by Health Canada through the
RCMP.
Décrit les renseignements à fournir dans le cadre d’une demande de licence de distributeur. Parmi les nouvelles exigences
proposées sous le RS et le RAD, une vérification du casier judiciaire relativement aux « infractions désignées en matière criminelle » et « aux infractions désignées en matière de drogue »,
définies dans les modifications proposées aux règlements, serait
requise pour la personne responsable de l’établissement, la PQR
et la PQRS, avant la délivrance d’une licence. Cette exigence fait
partie d’autres règlements de la LRDS. Le candidat aurait le choix
de fournir la vérification du casier judiciaire directement à Santé
Canada ou de faire signer un formulaire de consentement par la
personne concernée par cette exigence, afin que Santé Canada,
par l’entremise de la GRC, puisse procéder à la vérification du
casier judiciaire à sa place.
Issuance of a Dealer’s Licence
Délivrance d’une licence de distributeur
Presents the particulars of the content of the dealer’s licence,
which includes the activities permitted, the substances for which
the activities are permitted, the security level required and the
inventory limitation allowed at the premises.
Présente les particularités du contenu de la licence de distributeur, lesquelles comprennent les activités permises, les substances
pour lesquelles les activités sont permises, le niveau de sécurité
requis et la restriction en matière de stock permis sur les lieux.
Grounds for Refusal
Motifs de refus
Sets out the circumstances under which the Minister would refuse to issue, renew or amend a dealer’s licence. Another new
feature of the proposed licensing framework is that it explicitly
states the measures that the Minister must take if she proposes to
refuse to issue, amend or renew or proposes to revoke a dealer’s
licence. These include a requirement to set out the reasons for the
refusal or revocation in writing, and to provide an opportunity for
the applicant or the dealer’s licence holder to be heard in respect
of the refusal or revocation.
Établit les circonstances dans lesquelles le ministre refuserait
de délivrer, renouveler ou modifier une licence de distributeur.
Une autre caractéristique inédite du cadre d’agrément consiste à
établir expressément les mesures que le ministre doit prendre s’il
propose un refus de délivrance, de renouvellement ou de modification d’une licence de distributeur ou si elle propose de révoquer
une licence. Ces mesures comportent l’obligation de fournir par
écrit les raisons du refus ou de la révocation et de donner la possibilité au candidat ou au détenteur d’une licence de distributeur
autorisé d’être entendu au sujet du refus ou de la révocation.
Application for Renewal or Amendment
Demande de renouvellement ou de modification
Establishes the requirements that licensed dealers must meet
for the renewal of their dealer’s licence, which are similar to
Établit les exigences auxquelles les distributeurs autorisés doivent satisfaire pour le renouvellement de leur licence, lesquelles
2908
Canada Gazette Part I
September 20, 2003
those encountered when submitting their original applications. It
also describes the information that licensed dealers must submit
to the Minister to have the content of their dealer’s licence
amended.
sont similaires à celles déjà requises lors de la soumission de leur
demande originale. Décrit également les renseignements que les
distributeurs autorisés doivent soumettre au ministre pour obtenir une modification au contenu de leur licence de distributeur
autorisé.
Revocation or Suspension of a Dealer’s Licence
Révocation ou suspension d’une licence de distributeur
States the circumstances where the Minister would revoke or
suspend a dealer’s licence if, for example, false or misleading
information was submitted regarding the licence application or
the applicant no longer meets the eligibility requirements set out
in the regulations.
Décrit les circonstances dans lesquelles le ministre révoquerait
ou suspendrait une licence de distributeur si, par exemple, des
renseignements faux ou trompeurs étaient donnés dans le cadre
d’une demande de licence ou si le candidat ne satisfait plus aux
critères d’admissibilité établis dans les règlements.
Duration of a Dealer’s Licence
Durée d’une licence de distributeur
Currently a dealer’s licence for narcotics, controlled and restricted drugs expires on December 31 of each year, and has to be
renewed annually. This proposed licensing framework would now
provide flexibility with respect to the effective date and the expiry
date of the dealer’s licence. A licence will generally be valid for
one year, although a maximum of three years is provided for. The
length of validity may vary during the transition period in order to
accommodate implementation of a staggered renewal schedule.
Actuellement, une licence de distributeur autorisé de stupéfiants, de drogues contrôlées ou de drogues d’usage restreint expire le 31 décembre de chaque année et doit être renouvelée annuellement. Le présent cadre d’homologation proposé serait
flexible quant à la date d’entrée en vigueur et à la date d’expiration de la licence de distributeur autorisé. En général, une licence sera valide pour une année, bien qu’un maximum de trois
ans soit stipulé. La durée de la validité pourrait varier dans la
période de transition afin de favoriser la mise en œuvre d’un calendrier de renouvellement préétabli.
Consequential Amendments
Modifications accessoires
In addition, a number of consequential amendments are required. Some changes are necessary to harmonize the terminology
used in the NCR and Parts G and J of the FDR with that used in
the CDSA, the Targeted Substances Regulations, and the PCR.
Also, as a result of the proposed licensing framework, regulatory
provisions within the NCR and Parts G and J of the FDR have
been renumbered. Consequently, changes in numerical references
within the Marihuana Medical Access Regulations (MMAR), and
the Industrial Hemp Regulations (IHR), in which the renumbered
provisions of the NCR are cross-referenced, are required.
Par ailleurs, un certain nombre de modifications accessoires
sont requises. Certaines modifications sont nécessaires à l’uniformisation de la terminologie utilisée dans le RS et dans les parties G et J du RAD et de celle utilisée dans la LRDS, dans le
Règlement sur les substances ciblées et dans le RP. De plus, en
raison du cadre d’homologation proposé, les dispositions réglementaires du RS et des parties G et J du RAD ont été renumérotées. En conséquence, des modifications en ce sens doivent être
apportées aux références numériques croisées dans le Règlement
sur l’accès à la marihuana à des fins médicales (RAMM) et dans
le Règlement sur le chanvre industriel (RCI).
Alternatives
Solutions envisagées
The SJCSR has the authority to direct that amendments be
made to regulations. Failure to comply with the Committee’s
recommendations can result in disallowance of the regulations in
question. Leaving the regulations as they were written was therefore not an alternative.
It was decided to model the amendments to the NCR and the
FDR after similar provisions in the Targeted Substances Regulations and the PCR as:
— the concerns of the SJCSR were addressed in these newer
regulations;
— many licensed dealers are already subject to, and familiar
with, the licensing provisions of the Targeted Substances
Regulations and the PCR;
— these two sets of regulations are recent, having come into
force in 2000 and 2002 respectively;
— extensive consultations were conducted, and issues identified
by stakeholders were addressed during the development of
these regulations; and
— they largely reflect current administrative processes for the
issuance of licences respecting narcotics, controlled and
restricted drugs.
Le CMPER a le pouvoir d’exiger des modifications aux règlements. Le non-respect des recommandations du Comité peut entraîner le rejet des règlements en question. Laisser les règlements
tels qu’ils étaient rédigés n’était donc pas une solution de
rechange.
Il a été convenu de modifier le RS et le RAD suivant des dispositions analogues contenues dans le Règlement sur les substances
ciblées et dans le RP, puisque :
— les préoccupations du CMPER avaient été abordées dans ces
dispositions plus récentes;
— plusieurs distributeurs autorisés sont déjà assujettis aux dispositions en matière de licence du Règlement sur les substances ciblées et du RP et qu’elles leur sont familières;
— ces deux ensembles de règlements sont récents, car ils sont
entrés en vigueur en 2000 et en 2002 respectivement;
— de longues consultations ont été menées et les questions
relevées par les intervenants ont été réglées pendant l’élaboration de ces règlements;
— ces modifications reflètent en grande partie les procédures
administratives actuelles de délivrance de licences en matière
de stupéfiants et de drogues contrôlées ou d’usage restreint.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
These amendments provide a more transparent licensing
framework, which should be of benefit to licensed dealers and
Ces modifications offrent un cadre d’homologation plus transparent, ce qui devrait être à l’avantage des distributeurs autorisés
Le 20 septembre 2003
Gazette du Canada Partie I
2909
Health Canada in terms of clearer statements of rights and obligations. These changes, to a large extent, align the licensing processes set out in four sets of regulations under the CDSA that
govern the activities of licensed dealers (i.e. the NCR, the FDR,
the Targeted Substances Regulations, and the PCR), which will
minimize confusion, increase efficiency, and facilitate compliance and enforcement for the parties involved.
et de Santé Canada en matière d’énoncés de droits et d’obligations plus clairs. Elles agencent, dans une large mesure, les procédures d’attribution des licences établies dans quatre ensembles
de règlements assujettis à la LRDS, qui régissent les activités des
distributeurs autorisés (c’est-à-dire le RS, le RAD, le Règlement
sur les substances ciblées et le RP), ce qui permettra de réduire
la confusion au minimum, d’augmenter l’efficacité et de faciliter l’exécution des règlements et leur respect pour les parties
concernées.
Because the proposed licensing framework largely reflects the
current administrative processes in Health Canada, costs of implementation to both licensed dealers and Health Canada should
be minimal. Licensed dealers may incur minimal costs to obtain
the newly required criminal record check. This measure, which is
a requirement under other regulations within the CDSA, will be
beneficial to Canadians as it will minimize the risk of diversion of
narcotics, controlled and restricted drugs to the illicit market, and
therefore decrease public health risks and increase community
security.
Puisque le cadre d’homologation proposé reflète en grande partie les procédures administratives actuelles de Santé Canada, les
coûts de mise en œuvre pour les distributeurs autorisés et pour
Santé Canada devraient être minimes. Les distributeurs autorisés
risquent d’encourir des frais minimes pour répondre au nouveau
critère de la vérification du casier judiciaire. Cette mesure, qui est
exigée pour l’obtention d’une autorisation dans le cadre d’autres
règlements de la LRDS, constituera un avantage pour les Canadiens en réduisant au minimum les risques de détournement de
stupéfiants, de drogues contrôlées ou de drogues d’usage restreint
vers les marchés clandestins. La santé publique et la sécurité de la
collectivité seront ainsi donc mieux assurées.
The change in the licence renewal cycle will have a positive
impact. Renewal applications will be processed more efficiently
by Health Canada as they will be distributed over the course of
a year, which should eliminate the end of calendar year backlog.
To minimize impacts on licensed dealers, Health Canada will
make every effort to ensure that the renewal cycles for the various dealer’s licences will be synchronized with their business
activities.
Le changement dans le cycle de renouvellement de la licence
aura des répercussions positives. Les demandes de renouvellement seront traitées de manière plus efficace par Santé Canada et
seront étalées sur toute l’année, ce qui devrait éliminer leur accumulation à la fin de l’année civile. Pour réduire au minimum les
répercussions sur les distributeurs autorisés, Santé Canada n’épargnera aucun effort afin de s’assurer que les cycles de renouvellement des licences pour les différents distributeurs sont synchronisés avec leurs activités commerciales.
In summary, there are minimal impacts associated with this
initiative.
En résumé, les répercussions de cette initiative sont minimes.
Consultation
Consultations
These amendments are modelled after the provisions of the
Targeted Substances Regulations and the PCR, which were the
subject of extensive consultations.
Ces modifications suivent le modèle des dispositions du Règlement sur les substances ciblées et du RP, lesquelles ont fait
l’objet de longues consultations.
Prior to the promulgation of the Targeted Substances Regulations in September 2000, stakeholders were afforded three separate opportunities to comment. The first followed publication of
the Notice of Intent in the Canada Gazette, Part I. The second
followed the posting on the Internet of a policy proposal outlining
the considered alternatives and the preferred options and direct
distribution to over 200 stakeholders. The third comment period
of 60 days followed the pre-publication of the proposed Regulations in the Canada Gazette, Part I.
Avant la promulgation du Règlement sur les substances ciblées
en septembre 2000, les intervenants avaient eu l’occasion de s’exprimer sur le sujet à trois reprises. La première consultation avait
eu lieu après la publication de l’avis d’intention dans la Partie I de
la Gazette du Canada. La deuxième, à la suite d’une proposition
de politique affichée sur Internet et distribuée directement à plus
de 200 intervenants, qui soulignait les solutions en vue et celles
préconisées. La troisième période de commentaires, d’une durée
de 60 jours, avait suivi la publication préalable du projet de règlement dans la Partie I de la Gazette du Canada.
Prior to publication of the PCR in the Canada Gazette, Part I,
extensive consultation with other government departments and
industry took place during 2001 through various avenues. A Notice of Intent was published in the Canada Gazette, Part I, in
March of 2001, followed by a discussion document. A consultation workshop was held that summer and was attended by various
stakeholders from Canada, the United States and the European
Union. Publication in the Canada Gazette, Part I, took place in
April 2002 and resulted in 12 responses, which overall supported
the regulatory framework. The PCR were promulgated in September 2002.
Avant la publication du RP dans la Partie I de la Gazette du
Canada, de longues consultations avec d’autres ministères et l’industrie avaient eu lieu au cours de l’année 2001 par l’intermédiaire de différentes tribunes. Un avis d’intention avait été publié
dans la Partie I de la Gazette du Canada en mars 2001, suivi d’un
document de discussion, puis d’un atelier de consultation pendant
l’été, auquel avaient participé différents intervenants du Canada,
des États-Unis et de l’Union européenne. La publication de la
Partie I de la Gazette du Canada, en avril 2002, avait provoqué
12 réactions, lesquelles appuyaient globalement le cadre réglementaire. Le RP a été promulgué en septembre 2002.
In view of the foregoing, no objections to this amendment are
anticipated. A 75-day comment period will follow publication in
the Canada Gazette, Part I. Stakeholders, including the following,
will be notified directly of pre-publication: the pharmaceutical
industry, including licensed dealers, pharmaceutical associations,
Par conséquent, cette modification ne devrait pas soulever
d’objections. Une période de commentaires de 75 jours suivra la
publication dans la Partie I de la Gazette du Canada. Les intervenants, dont ceux mentionnés ci-après, seront informés directement de la publication préalable : l’industrie pharmaceutique, y
2910
Canada Gazette Part I
September 20, 2003
Deans of Pharmacy, Medicine, Dentistry and Veterinary Medicine, Provincial and Territorial Ministries of Health, Registrars of
Pharmacy, Medicine, Dentistry and Veterinary Medicine. All
comments received will be taken into consideration in the preparation of the final proposal.
compris les distributeurs autorisés, les associations pharmaceutiques, les doyens de pharmacie, de médecine, de dentisterie et de
médecine vétérinaire, les ministres provinciaux et territoriaux de
la Santé, les secrétaires généraux de pharmacie, de médecine, de
dentisterie et de médecine vétérinaire. Tous les commentaires
reçus seront pris en compte lors de la rédaction de la proposition
finale.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The proposed licensing framework does not alter existing compliance mechanisms under the provisions of the CDSA and its
related regulations. The proposed licensing framework sets out
licensing practices in clearer statements of rights and obligations
for the licensed dealer, which will help to facilitate compliance
and enforcement activities. Persons failing to comply with the
proposed licensing framework could have their licence or permit
revoked. A person conducting activities outside of those authorized by the proposed licensing framework could be subject to the
punishments defined in the CDSA.
Le cadre d’homologation proposé ne change rien aux mesures
d’application de la LRDS et de ses règlements d’application. Il
adopte des pratiques d’octroi de licence en émettant des énoncés
de droits et obligations plus clairs pour le distributeur autorisé, ce
qui permettra de faciliter les mesures d’observation et d’application de la loi. Les personnes ne respectant pas les exigences du
cadre d’homologation proposé pourraient se voir révoquer leur
licence ou leur permis. Une personne menant des activités hors du
cadre d’homologation proposé pourrait faire l’objet de peines
prévues par la LRDS.
Contact
Personne-ressource
Shereen Khan, Office of Controlled Substances, Drug Strategy and Controlled Substances Programme, Healthy Environments and Consumer Safety Branch, Address Locator 3503D,
Macdonald Building, 3rd Floor, 123 Slater Street, Ottawa, Ontario K1A 1B9, (613) 941-6416 (Telephone), (613) 946-4224
(Facsimile), OCS_Policy_and_Regulatory_Affairs@hc-sc.gc.ca
(Electronic mail).
Shereen Khan, Bureau des substances contrôlées, Programme
de la stratégie antidrogue et des substances contrôlées, Direction
générale de la santé environnementale et de la sécurité des
consommateurs, Indice d’adresse 3503D, Édifice Macdonald,
3e étage, 123, rue Slater, Ottawa (Ontario) K1A 1B9, (613) 9416416 (téléphone), (613) 946-4224 (télécopieur), OCS_Policy_
and_Regulatory_Affairs@hc-sc.gc.ca (courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 55(1) of the Controlled Drugs and Substances Acta,
proposes to make the annexed Regulations Amending the Narcotic Control Regulations and Other Related Regulations.
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 55(1) de la Loi réglementant certaines drogues et autres
substancesa, se propose de prendre le Règlement modifiant le
Règlement sur les stupéfiants et d’autres règlements en conséquence, ci-après.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 75 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
addressed to Shereen Khan, Office of Controlled Substances,
Department of Health, Address Locator 3503D, Ottawa, Ontario
K1A 1B9 (Fax: (613) 946-4224; e-mail: OCS_Policy_and_
Regulatory_Affairs@hc-sc.gc.ca).
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante-quinze jours suivant la date
de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette
du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer
le tout à Shereen Khan, Bureau des substances contrôlées, ministère de la Santé, indice d’adresse 3503D, Ottawa (Ontario) K1A
1B9 (téléc. : (613) 946-4224; courriel : OCS_Policy_and_
Regulatory_Affairs@hc-sc.gc.ca).
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
Ottawa, September 18, 2003
Ottawa, le 18 septembre 2003
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
———
———
a
a
S.C. 1996, c. 19
L.C. 1996, ch. 19
Le 20 septembre 2003
Gazette du Canada Partie I
2911
REGULATIONS AMENDING THE NARCOTIC
CONTROL REGULATIONS AND OTHER
RELATED REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
STUPÉFIANTS ET D’AUTRES RÈGLEMENTS
EN CONSÉQUENCE
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The definition “licence” in section 2 of the Narcotic
Control Regulations1 is repealed.
(2) The definition “licensed dealer” in section 2 of the Regulations is replaced by the following:
“licensed dealer” means the holder of a licence issued under section 9.2; (distributeur autorisé)
(3) Section 2 of the Regulations is amended by adding the
following in alphabetical order:
“competent authority” means a public authority of a foreign country that is authorized under the laws of the country to approve
the importation or exportation of narcotics into or from the
country; (autorité compétente)
“designated criminal offence” means
(a) an offence involving the financing of terrorism against
any of sections 83.02 to 83.04 of the Criminal Code;
(b) an offence involving fraud against any of sections 380 to
382 of the Criminal Code;
(c) the offence of laundering proceeds of crime against section 462.31 of the Criminal Code;
(d) an offence involving a criminal organization against any
of sections 467.11 to 467.13 of the Criminal Code; or
(e) a conspiracy or an attempt to commit, being an accessory
after the fact in relation to, or any counselling in relation to,
an offence referred to in any of paragraphs (a) to (d); (infraction désignée en matière criminelle)
“international obligation” means an obligation in respect of a
narcotic set out in a convention, treaty or other multilateral
or bilateral instrument that Canada has ratified or to which
Canada adheres; (obligation internationale)
“qualified person in charge” means the individual with the qualifications specified in subsection 8.3(2) who is responsible for
supervising the activities carried out by a licensed dealer under
their licence at the premises specified in the licence; (personne
qualifiée responsable)
“Security Directive” means the Directive on Physical Security
Requirements for Controlled Substances (Security Requirements for Licensed Dealers for the Storage of Controlled Substances) published by the Department, as amended from time
to time; (Directive en matière de sécurité)
2. The heading before section 8 of the Regulations is replaced by the following:
1. (1) La définition de « licence », à l’article 2 du Règlement
sur les stupéfiants1, est abrogée.
(2) La définition de « distributeur autorisé », à l’article 2 du
même règlement, est remplacée par ce qui suit :
« distributeur autorisé » Le titulaire d’une licence délivrée en
vertu de l’article 9.2. (licensed dealer)
(3) L’article 2 du même règlement est modifié par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« autorité compétente » Organisme public d’un pays étranger qui
est habilité, aux termes des lois du pays, à consentir à l’importation ou à l’exportation de stupéfiants. (competent authority)
« Directive en matière de sécurité » La Directive sur les exigences
en matière de sécurité physique pour les substances désignées
(Exigences en matière de sécurité physique pour les substances
désignées entreposées chez les distributeurs autorisés), publiée
par le ministère, avec ses modifications successives. (Security
Directive)
« infraction désignée en matière criminelle » L’une ou l’autre des
infractions suivantes :
a) infraction relative au financement du terrorisme visée à
l’un des articles 83.02 à 83.04 du Code criminel;
b) infraction de fraude visée à l’un des articles 380 à 382 du
Code criminel;
c) infraction de recyclage des produits de la criminalité visée
à l’article 462.31 du Code criminel;
d) infraction relative à une organisation criminelle visée à
l’un des articles 467.11 à 467.13 du Code criminel;
e) le complot ou la tentative de commettre une infraction visée à l’un des alinéas a) à d), la complicité après le fait à son
égard ou le fait de conseiller de la commettre. (designated
criminal offence)
« obligation internationale » Toute obligation relative à un stupéfiant prévue par une convention, un traité ou un autre instrument multilatéral ou bilatéral que le Canada a ratifié ou auquel
il adhère. (international obligation)
« personne qualifiée responsable » La personne physique qui,
possédant les qualifications énoncées au paragraphe 8.3(2), est
responsable de la supervision des opérations effectuées par le
distributeur autorisé en vertu de sa licence, à l’installation qui y
est spécifiée. (qualified person in charge)
2. L’intertitre précédant l’article 8 du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
Dealers’ Licences and Licensed Dealers
Licences de distributeur autorisé et distributeurs autorisés
3. Subsection 8(1) of the Regulations is replaced by the
following:
8. (1) Subject to these Regulations, no person except a licensed
dealer shall produce, make, assemble, import, export, sell, provide, transport, send or deliver a narcotic.
3. Le paragraphe 8(1) du même règlement est remplacé par
ce qui suit :
8. (1) Sous réserve des autres dispositions du présent règlement, il est interdit à toute personne autre que le distributeur autorisé de produire, de fabriquer, d’assembler, d’importer, d’exporter, de vendre, de fournir, de transporter, d’expédier ou de livrer
un stupéfiant.
4. L’article 9 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
8.2 Sont admissibles à la licence de distributeur autorisé :
4. Section 9 of the Regulations is replaced by the following:
8.2 To be eligible for a dealer’s licence, a person must be
———
———
1
1
C.R.C., c. 1041
C.R.C., ch. 1041
2912
Canada Gazette Part I
(a) an individual who ordinarily resides in Canada;
(b) a corporation that has its head office in Canada or operates
a branch office in Canada; or
(c) an individual who occupies a position that includes responsibility for narcotics on behalf of a department of the government of Canada or of a province, a police force, a hospital or a
university in Canada.
8.3 (1) A licensed dealer
(a) shall designate no more than one qualified person in charge,
who may be the licensed dealer if the licensed dealer is an individual, who must work at the premises specified in the licence, have responsibility for supervising activities with respect to narcotics specified in the licence and for ensuring, on
behalf of the licensed dealer, that those activities comply with
these Regulations; and
(b) may designate an alternate qualified person in charge who
must work at the premises specified in the licence and have authority to replace the qualified person in charge when that person is absent.
(2) The qualified person in charge and, if applicable, the alternate qualified person in charge
(a) shall be familiar with the provisions of the Act and the
regulations under it that apply to the licence of the licensed
dealer who designated them and have knowledge of chemistry
and pharmacology and experience in those fields to properly
carry out their duties;
(b) shall be a pharmacist or a practitioner registered with a licensing body of a province or possess a degree in an applicable
science — such as pharmacy, medicine, dentistry, veterinary
medicine, pharmacology, organic chemistry or chemical engineering — that is awarded by a Canadian university or, if
awarded by a foreign university, that is recognized by a Canadian university or a Canadian professional association; and
(c) shall not have been convicted, as an adult, within the preceding 10 years, of
(i) a designated drug offence,
(ii) a designated criminal offence, or
(iii) an offence committed outside Canada that, if committed
in Canada, would have constituted an offence referred to in
subparagraph (i) or (ii).
9. (1) To apply for a dealer’s licence, a person shall submit an
application to the Minister containing:
(a) their name or, if the applicant is a corporation, their corporate name and any other name registered with a province, under
which the applicant intends to carry out the activities specified
in its dealer’s licence or intends to identify itself;
(b) the address, telephone number and, if applicable, the facsimile number and e-mail address for the premises to which the
dealer’s licence would apply and, if different, the mailing address for the premises;
(c) the name, date of birth and gender of the individual in
charge of the premises;
(d) with respect to the qualified person in charge and, if applicable, the alternate qualified person in charge at the premises,
(i) their name, date of birth and gender,
(ii) their academic qualifications, training and work experience relevant to their duties,
(iii) their hours of work at the premises,
(iv) their title at the premises,
September 20, 2003
a) la personne physique qui réside habituellement au Canada;
b) la personne morale qui a son siège social au Canada ou qui y
exploite une succursale;
c) la personne physique occupant un poste qui comporte la responsabilité de stupéfiants pour le compte d’un ministère fédéral
ou provincial, d’un service de police, d’un hôpital ou d’une
université au Canada.
8.3 (1) Le distributeur autorisé :
a) désigne une seule personne qualifiée responsable — il peut
lui-même exercer cette fonction s’il est une personne physique
— qui doit travailler à l’installation visée par la licence et qui
est à la fois chargée de superviser les opérations relatives aux
stupéfiants visées par la licence et d’assurer la conformité de
ces opérations avec le présent règlement au nom du distributeur
autorisé;
b) peut désigner une personne qualifiée responsable suppléante
qui doit travailler à l’installation visée par la licence et qui est
autorisée à remplacer la personne qualifiée responsable lorsque
celle-ci est absente.
(2) La personne qualifiée responsable et, le cas échéant, la personne qualifiée responsable suppléante doivent se conformer aux
exigences suivantes :
a) bien connaître les dispositions de la Loi et de ses règlements
qui s’appliquent à la licence du distributeur autorisé qui les a
désignées et posséder des connaissances et une expérience de la
chimie et de la pharmacologie leur permettant de bien s’acquitter de leurs fonctions;
b) être des pharmaciens ou des praticiens agréés par l’autorité
provinciale attributive de permis ou être titulaire d’un diplôme
dans une discipline scientifique connexe — notamment la
pharmacie, la médecine, la dentisterie, la médecine vétérinaire,
la pharmacologie, la chimie organique ou le génie chimique —
décerné par une université canadienne ou, s’il s’agit d’une université étrangère, reconnu par une université ou une association
professionnelle canadiennes;
c) ne pas avoir, au cours des dix dernières années, été reconnues coupables en tant qu’adulte :
(i) d’une infraction désignée en matière de drogue,
(ii) d’une infraction désignée en matière criminelle,
(iii) d’une infraction commise à l’étranger qui, commise
au Canada, aurait constitué une infraction visée au sousalinéa (i) ou (ii).
9. (1) Quiconque souhaite obtenir une licence de distributeur
autorisé présente au ministre une demande dans laquelle il inscrit
les renseignements suivants :
a) son nom ou, s’il s’agit d’une personne morale, sa dénomination sociale et tout autre nom enregistré dans une province sous
lequel il entend s’identifier ou poursuivre les opérations prévues dans la licence;
b) l’adresse, le numéro de téléphone et, le cas échéant, le numéro de télécopieur et l’adresse électronique de l’installation
du futur licencié de même que, si elle diffère de l’adresse de
l’installation, son adresse postale;
c) les nom, date de naissance et sexe du responsable de
l’installation;
d) s’agissant de la personne qualifiée responsable et de son
éventuel suppléant :
(i) leurs nom, date de naissance et sexe,
(ii) les diplômes d’études, formation et expérience de travail
qui se rapportent à leurs fonctions,
(iii) leurs heures de travail à l’installation,
(iv) leur titre à l’installation,
Le 20 septembre 2003
(v) the name and title of their immediate supervisor at the
premises, and
(vi) in the case of a pharmacist or a practitioner, the name of
the province in which the person’s current professional licence, certification or authorization was issued and the professional licence, certification or authorization number;
(e) the name and gender of the individuals authorized to place
an order for a narcotic on behalf of the applicant;
(f) the activities referred to in section 8 for which the licence is
sought that would be carried out at the premises to which the
dealer’s licence would apply;
(g) in the case of a product or compound that contains a narcotic but is not a test kit and that would be made or assembled
for or by the applicant,
(i) the brand name, if any, of each product or compound,
(ii) the narcotic in each product or compound,
(iii) the strength per unit of the narcotic in each product or
compound,
(iv) the quantity or package sizes of each product or compound, and
(v) if the product or compound would be made or assembled
by or for another licensed dealer under a custom order, the
name, address and licence number of the other dealer;
(h) if the licence is sought to produce a narcotic other than a
product or compound that contains a narcotic,
(i) the name of the narcotic to be produced,
(ii) the quantity that the applicant expects to produce under
the dealer’s licence and the period during which that quantity
would be produced, and
(iii) if the narcotic would be produced for another licensed
dealer under a custom order, the name, address and dealer’s
licence number of the other dealer;
(i) a detailed description of the security measures at the premises, determined in accordance with the Security Directive;
(j) a detailed description of the method that the applicant proposes to use for recording their narcotic transactions; and
(k) for any activity referred to in section 8, other than the activities described in paragraphs (g) and (h), the name of the
narcotic and the purpose for carrying out the activity.
(2) An application for a dealer’s licence must
(a) be signed by the individual in charge of the premises to
which the licence would apply; and
(b) be accompanied by a statement signed by the individual in
charge indicating that
(i) all information and documents submitted in support of the
application are correct and complete to the best of their
knowledge, and
(ii) the individual has the authority to bind the applicant.
(3) An application for a dealer’s licence must be accompanied
by
(a) declarations signed by the individual in charge of the premises, the qualified person in charge and, if applicable, the alternate qualified person in charge, stating that they have not been
convicted, as an adult, during the preceding 10 years, of
(i) a designated drug offence,
Gazette du Canada Partie I
2913
(v) les nom et titre de leur supérieur immédiat à
l’installation,
(vi) dans le cas d’un pharmacien ou d’un praticien, le nom
de la province où a été délivré le permis d’exercice, la
licence ou le certificat professionnel valide qu’il détient,
ainsi que le numéro de ce permis, de cette licence ou de ce
certificat;
e) les nom et sexe des personnes physiques autorisées à commander des stupéfiants pour son compte;
f) les opérations visées à l’article 8 pour lesquelles la licence
est demandée et qui seraient effectuées à l’installation à laquelle s’appliquerait la licence;
g) dans le cas où la demande vise un produit ou un composé
qui contient un stupéfiant mais n’est pas un nécessaire d’essai
et qui serait fabriqué ou assemblé par lui ou pour son compte :
(i) la marque nominative de chaque produit ou composé, le
cas échéant,
(ii) le stupéfiant que contient chaque produit ou composé,
(iii) la concentration du stupéfiant dans chaque unité du produit ou du composé,
(iv) la quantité ou les formats d’emballage de chaque produit
ou composé,
(v) dans le cas où le produit ou composé est fabriqué ou assemblé, sur commande spéciale, par un autre distributeur
autorisé ou pour son compte, les nom, adresse et numéro de
licence de cet autre distributeur;
h) dans le cas où il demande la licence pour produire un stupéfiant, à l’exclusion des produits ou composés contenant un
stupéfiant :
(i) le nom du stupéfiant à produire,
(ii) la quantité qu’il entend produire en vertu de la licence et
la période prévue pour la production,
(iii) s’il s’agit d’un stupéfiant produit, sur commande spéciale, pour le compte d’un autre distributeur autorisé, les
nom, adresse et numéro de licence de ce dernier;
i) la description détaillée des mesures de sécurité établies
conformément à la Directive en matière de sécurité qui sont
appliquées à l’installation;
j) la description détaillée de la méthode prévue pour la consignation des transactions de stupéfiants;
k) dans le cas où la licence est demandée relativement à une
opération visée à l’article 8 qui n’est pas une opération à laquelle s’appliquent les alinéas g) et h), le stupéfiant à l’égard
duquel cette opération sera effectuée et le but de l’opération.
(2) La demande de licence de distributeur autorisé doit satisfaire aux exigences suivantes :
a) être signée par le responsable de l’installation visée par la
demande;
b) être accompagnée d’une attestation signée par celui-ci
portant :
(i) d’une part, qu’à sa connaissance tous les renseignements
et documents fournis à l’appui de la demande sont exacts et
complets,
(ii) d’autre part, qu’il est habilité à lier le demandeur.
(3) La demande de licence de distributeur autorisé doit être accompagnée de ce qui suit :
a) une déclaration signée du responsable de l’installation visée
par la demande, une autre de la personne qualifiée responsable
et une autre, le cas échéant, de la personne qualifiée responsable suppléante, chaque déclaration attestant que le signataire
n’a pas, au cours des dix dernières années, été reconnu coupable en tant qu’adulte :
2914
Canada Gazette Part I
(ii) a designated criminal offence, or
(iii) an offence committed outside Canada that, if committed
in Canada, would have constituted an offence referred to in
subparagraph (i) or (ii);
(b) a document issued by a Canadian police force with respect
to each of the persons referred to in paragraph (a), stating
whether the person has or has not been convicted, as an adult,
during the previous 10 years, of a designated drug offence or a
designated criminal offence;
(c) if any of the persons referred to in paragraph (a) has ordinarily resided in a country other than Canada during the preceding 10 years, a document issued by a police force of that
country stating whether the person has or has not been convicted in that country, as an adult, during the preceding
10 years, of an offence that would have constituted a designated drug offence or a designated criminal offence if committed in Canada;
(d) a statement, signed and dated by the individual in charge of
the premises to which the application applies, stating that the
qualified person in charge and, if applicable, the alternate
qualified person in charge have the knowledge and experience
required under paragraph 8.3(2)(a);
(e) if the qualified person in charge or, if applicable, the alternate qualified person in charge is not a pharmacist or a practitioner registered with a licensing body of a province, a copy of
the person’s degree required under paragraph 8.3(2)(b) and a
copy of the course transcript for that degree;
(f) if the applicant’s name appears on the label of a product or
compound that contains a narcotic, a copy of the inner label, as
defined in section A.01.010 of the Food and Drug Regulations,
for each product or compound to which the licence would apply; and
(g) if the applicant is a corporation, a copy of
(i) the certificate of incorporation or other constituting instrument, and
(ii) any document filed with the province in which the premises to which the licence would apply are located that states
its corporate name or any other name registered with the
province, under which the applicant intends to carry out the
activities specified in its dealer’s licence or intends to identify itself.
(4) The method proposed by the applicant under paragraph (1)(j) must
(a) allow for the recording of narcotic transactions in accordance with section 15; and
(b) permit the Minister to audit the activities of the licensed
dealer with respect to narcotics.
(5) The documents referred to in paragraphs (3)(b) and (c) are
not required if the persons referred to in those paragraphs consent
in writing
(a) to having a criminal record check carried out for them, as
an adult, in respect of the offences referred to in those paragraphs during the preceding 10 years;
(b) to provide all necessary information and to submit to any
means of identification required to obtain the criminal record
check; and
(c) to pay the fee established by the Royal Canadian Mounted
Police, Criminal Record Verification for Civil Purposes Fee
Regulations.
September 20, 2003
(i) d’une infraction désignée en matière de drogue,
(ii) d’une infraction désignée en matière criminelle,
(iii) d’une infraction commise à l’étranger qui, commise au
Canada, aurait constitué une infraction visée au sousalinéa (i) ou (ii);
b) un document émanant d’un service de police canadien pour
chacune des personnes mentionnées à l’alinéa a), attestant
qu’elle a ou n’a pas, au cours des dix dernières années, été reconnue coupable en tant qu’adulte d’une infraction désignée en
matière de drogue ou d’une infraction désignée en matière
criminelle;
c) dans le cas où l’une des personnes visées à l’alinéa a) a, au
cours des dix dernières années, eu sa résidence habituelle dans
un pays autre que le Canada, un document émanant d’un service de police de ce pays attestant qu’elle a ou n’a pas, au cours
des dix dernières années, été reconnue coupable dans ce pays
en tant qu’adulte d’une infraction qui, commise au Canada, aurait été une infraction désignée en matière de drogue ou une infraction désignée en matière criminelle;
d) une déclaration, signée et datée par le responsable de
l’installation visée par la demande, attestant que la personne
qualifiée responsable et, le cas échéant, la personne qualifiée
responsable suppléante ont les connaissances et l’expérience
exigées par l’alinéa 8.3(2)a);
e) dans le cas où la personne qualifiée responsable ou, le cas
échéant, la personne qualifiée responsable suppléante n’est pas
un pharmacien ou un praticien agréé par l’autorité provinciale
attributive de permis, une copie du diplôme visé à l’alinéa 8.3(2)b) et une copie du relevé de notes relatif à ce
diplôme;
f) dans le cas où le nom du demandeur figure sur l’étiquette
d’un produit ou d’un composé contenant un stupéfiant, une copie de l’étiquette intérieure, au sens de l’article A.01.010 du
Règlement sur les aliments et drogues, de chaque produit ou
composé auquel s’appliquerait la licence;
g) dans le cas où le demandeur est une personne morale, à la
fois :
(i) une copie de son certificat de constitution ou de tout autre
acte constitutif,
(ii) une copie de tout document déposé auprès de la province
où se trouve l’installation à laquelle s’appliquerait la licence,
qui indique sa dénomination sociale ou tout autre nom enregistré dans la province sous lequel le demandeur entend
poursuivre les opérations prévues dans la licence ou
s’identifier.
(4) La méthode prévue aux termes de l’alinéa (1)j) doit
permettre :
a) d’une part, la consignation des transactions de stupéfiants
conformément à l’article 15;
b) d’autre part, la vérification par le ministre des opérations du
distributeur autorisé relativement aux stupéfiants.
(5) Les documents visés aux alinéas (3)b) et c) n’ont pas à être
fournis si les personnes mentionnées à ces alinéas consentent, par
écrit :
a) à ce qu’une recherche soit effectuée pour vérifier si elles ont
eu, au cours des dix dernières années, un casier judiciaire, en
tant qu’adulte, relativement aux infractions visées à ces alinéas;
b) à fournir les renseignements nécessaires à la vérification du
casier judiciaire et à se soumettre à toute opération d’identification à cette fin;
c) à payer le prix exigé pour la vérification aux termes du Règlement sur le prix à payer pour la vérification de casiers judiciaires à des fins civiles (Gendarmerie royale du Canada).
Le 20 septembre 2003
9.1 The Minister may, on receiving an application made under
these Regulations, require the submission of any additional information that pertains to the information contained in the application and that is necessary for the Minister to process the
application.
9.2 Subject to section 9.4, the Minister shall, after examining
the information and documents required under sections 9 and 9.1,
issue a dealer’s licence that contains:
(a) the licence number;
(b) the name of the licensee or, if the applicant is a corporation,
its corporate name;
(c) a list of the activities that are permitted;
(d) the address of the premises at which the licensed dealer
may carry on the permitted activities;
(e) the name of the narcotic for which the activities are
permitted;
(f) the security level at the premises;
(g) the effective date of the licence;
(h) the expiry date of the licence, which may not be later than
three years after its effective date;
(i) any conditions to be met by the holder of the licence to
(i) ensure that an international obligation is respected,
(ii) provide the security level referred to in paragraph (f), or
(iii) reduce the potential security, public health or safety hazard, including the risk of the narcotic being diverted to an illicit market or use;
(j) in the case of a producer of a narcotic, the quantity of the
narcotic that may be produced under the licence and the period
during which that quantity may be produced; and
(k) in the case of the maker or assembler of a product or compound that contains a narcotic but is not a test kit, an annexed
list that sets out the following information for each type of
product or compound that may be made or assembled under the
licence:
(i) the licence number,
(ii) the brand name, if any, of each product or compound,
(iii) the narcotic in each product or compound,
(iv) the strength per unit of the narcotic in each product or
compound, and
(v) the quantity or package sizes of each product or
compound.
9.3 A licensed dealer may, subject to the terms and conditions
of their licence, produce, make, assemble, sell, provide, transport,
send or deliver only narcotics specified in their licence.
9.4 (1) The Minister shall refuse to issue, renew or amend a
dealer’s licence if:
(a) the applicant is not eligible under section 8.2;
(b) an inspector who has requested an inspection has not been
given the opportunity by the applicant to conduct an inspection
under section 16;
(c) false or misleading information or false or falsified documents were submitted in or with the application;
(d) an activity for which the licence is requested would not be
in compliance with an international obligation;
(e) information received from a competent authority or the
United Nations raises a reasonable belief that the applicant has
been involved in the diversion of a narcotic to an illicit market
Gazette du Canada Partie I
2915
9.1 Sur réception d’une demande présentée en vertu du présent
règlement, le ministre peut exiger tout renseignement supplémentaire au sujet des renseignements contenus dans la demande dont
il a besoin pour traiter celle-ci.
9.2 Sous réserve de l’article 9.4, le ministre délivre au demandeur, après examen des renseignements et des documents exigés
aux articles 9 et 9.1, une licence de distributeur autorisé qui
contient les renseignements suivants :
a) le numéro de la licence;
b) le nom du titulaire ou, s’il s’agit d’une personne morale, sa
dénomination sociale;
c) la liste des opérations autorisées;
d) l’adresse de l’installation où le distributeur peut se livrer aux
opérations autorisées;
e) le nom du stupéfiant à l’égard duquel les opérations sont
autorisées;
f) le niveau de sécurité applicable à l’installation;
g) la date de prise d’effet de la licence;
h) la date d’expiration de la licence, laquelle ne peut suivre de
plus de trois ans la date de prise d’effet de celle-ci;
i) le cas échéant, les conditions que le titulaire doit remplir :
(i) pour que soit respectée une obligation internationale,
(ii) pour assurer le niveau de sécurité visé à l’alinéa f),
(iii) pour réduire tout risque d’atteinte à la sécurité ou à la
santé publiques, notamment en raison du risque de détournement du stupéfiant vers un marché ou un usage illégal;
j) dans le cas du producteur d’un stupéfiant, la quantité de
celui-ci qui peut être produite en vertu de la licence et la période de production autorisée;
k) dans le cas du fabricant ou de l’assembleur d’un produit ou
d’un composé qui contient un stupéfiant mais n’est pas un nécessaire d’essai, une liste figurant en annexe qui indique, pour
chaque type de produit ou de composé qui peut être fabriqué ou
assemblé en vertu de la licence :
(i) le numéro de la licence,
(ii) la marque nominative de chaque produit ou composé, le
cas échéant,
(iii) le nom du stupéfiant que contient chaque produit ou
composé,
(iv) la concentration du stupéfiant dans chaque unité du produit ou du composé,
(v) la quantité ou les formats d’emballage de chaque produit
ou composé.
9.3 Le distributeur autorisé ne peut produire, fabriquer, assembler, vendre, fournir, transporter, expédier ou livrer que les stupéfiants mentionnés sur sa licence, à la condition de respecter les
modalités de celle-ci.
9.4 (1) Le ministre refuse de délivrer la licence de distributeur
autorisé, de la modifier ou de la renouveler dans les cas suivants :
a) le demandeur n’est pas admissible aux termes de l’article 8.2;
b) le demandeur n’a pas fourni à l’inspecteur qui lui en a fait la
demande l’occasion de procéder à une inspection aux termes de
l’article 16;
c) le demandeur a fourni des renseignements faux ou trompeurs
dans sa demande ou des documents faux ou falsifiés à l’appui
de celle-ci;
d) l’une des opérations pour lesquelles la licence est demandée
entraînerait le non-respect d’une obligation internationale;
e) les renseignements reçus d’une autorité compétente ou des
2916
Canada Gazette Part I
or use or has been involved in an activity that was not in compliance with an international obligation;
(f) the applicant does not have in place the security measures
set out in the Security Directive in respect of an activity for
which the licence is requested;
(g) the applicant is in contravention of or has contravened during the preceding 10 years,
(i) a provision of the Act or the regulations made or continued under it, or
(ii) a term or condition of another dealer’s licence or of an
import or export permit issued to the applicant under any
regulations made or continued under the Act;
(h) the issuance, amendment or renewal of the licence would
likely create a risk to public health, safety or security, including
the risk of a narcotic being diverted to an illicit market or use;
(i) the individual in charge of the premises, the qualified person
in charge or, if applicable, the alternate qualified person in
charge has been convicted, as an adult, within the preceding
10 years, of
(i) a designated drug offence,
(ii) a designated criminal offence, or
(iii) an offence committed outside Canada that, if committed
in Canada, would have constituted an offence referred to in
subparagraph (i) or (ii);
(j) the proposed method referred to in paragraph 9(1)(j) is not
capable of recording narcotic transactions as required under
section 15 or of permitting the Minister to audit the applicant’s
activities with respect to narcotics in a timely manner; or
(k) the additional information required under section 9.1 has
not been provided or is insufficient to process the application.
(2) The Minister is not required to refuse to issue, renew or
amend a licence under paragraph (1)(c) or (g) if the applicant
(a) does not have a history of non compliance with the Act or
any regulation made or continued under it; and
(b) has carried out, or signed an undertaking to carry out, specified corrective measures to ensure compliance with the Act and
these Regulations.
9.5 (1) To apply to renew a dealer’s licence, a licensed dealer
shall submit to the Minister
(a) the information referred to in paragraphs 9(1)(a) to (k); and
(b) the following documents, namely,
(i) the documents referred to in paragraphs 9(3)(a) and (d)
and, subject to subsection 9(5), the document referred to in
paragraph 9(3)(b),
(ii) if applicable and if not previously submitted in respect of
the dealer’s licence that is being renewed, the document referred to in paragraph 9(3)(e), and
(iii) the original dealer’s licence that is to be renewed.
(2) An application for renewal must
(a) be signed by the individual in charge of the premises to
which the renewed dealer’s licence would apply; and
(b) be accompanied by a statement signed by the individual in
charge indicating that
September 20, 2003
Nations Unies laissent raisonnablement croire que le demandeur a participé au détournement d’un stupéfiant vers un marché ou un usage illégal ou qu’il s’est livré à des opérations qui
ont entraîné le non-respect d’une obligation internationale;
f) le demandeur n’a pas mis en œuvre les mesures prévues dans
la Directive en matière de sécurité à l’égard d’une opération
pour laquelle il demande la licence;
g) le demandeur contrevient ou a contrevenu au cours des dix
dernières années :
(i) soit à une disposition de la Loi ou des règlements pris ou
maintenus en vigueur sous le régime de celle-ci,
(ii) soit à une condition d’une autre licence de distributeur
autorisé ou d’un permis d’importation ou d’exportation qui
lui a été délivré en vertu d’un règlement pris ou maintenu en
vigueur sous le régime de la Loi;
h) la délivrance, la modification ou le renouvellement de la licence risquerait de porter atteinte à la sécurité ou à la santé publiques, notamment en raison du risque de détournement du
stupéfiant vers un marché ou un usage illégal;
i) le responsable de l’installation, la personne qualifiée responsable ou, le cas échéant, la personne qualifiée responsable suppléante a, au cours des dix dernières années, été reconnu coupable en tant qu’adulte, selon le cas :
(i) d’une infraction désignée en matière de drogue,
(ii) d’une infraction désignée en matière criminelle,
(iii) d’une infraction commise à l’étranger qui, commise au
Canada, aurait constitué une infraction visée à l’alinéa (i)
ou (ii);
j) la méthode prévue aux termes de l’alinéa 9(1)j) ne permet
pas la consignation des transactions de stupéfiants conformément à l’article 15 ou la vérification par le ministre, en temps
opportun, des opérations du demandeur relatives aux
stupéfiants;
k) les renseignements supplémentaires exigés en vertu de
l’article 9.1 n’ont pas été fournis ou sont insuffisants pour que
la demande puisse être traitée.
(2) Dans les cas visés aux alinéas (1)c) ou g), le ministre n’est
pas tenu de refuser de délivrer, de modifier ou de renouveler la
licence si le distributeur autorisé :
a) d’une part, n’a pas d’antécédents quant à la contravention de
la Loi et des règlements pris ou maintenus en vigueur en vertu
de celle-ci;
b) d’autre part, a pris les mesures correctives nécessaires pour
assurer le respect de la Loi et du présent règlement, ou a signé
un engagement à cet effet.
9.5 (1) Le distributeur autorisé qui souhaite obtenir le renouvellement de sa licence doit présenter au ministre une demande :
a) dans laquelle il inscrit les renseignements visés aux alinéas 9(1)a) à k);
b) à laquelle il joint les documents suivants :
(i) les documents visés aux alinéas 9(3)a) et d) et, sous réserve du paragraphe 9(5), le document visé à l’alinéa 9(3)b),
(ii) le cas échéant, le document visé à l’alinéa 9(3)e), s’il n’a
pas déjà été fourni relativement à la licence à renouveler,
(iii) l’original de la licence à renouveler.
(2) La demande de renouvellement doit satisfaire aux exigences suivantes :
a) être signée par le responsable de l’installation à laquelle
s’appliquerait la licence;
b) être accompagnée d’une attestation signée par celui-ci
portant :
Le 20 septembre 2003
(i) all information and documents submitted in support of the
application are correct and complete to the best of their
knowledge, and
(ii) the individual in charge has the authority to bind the
applicant.
(3) Subject to section 9.4, the Minister shall, after examining
the information and documents required under subsections (1)
and (2) and section 9.1, issue a renewed dealer’s licence that contains the information specified in paragraphs 9.2(a) to (k).
9.6 (1) To have its dealer’s licence amended, a licensed dealer
shall submit to the Minister
(a) an application in writing describing the proposed amendment, accompanied by the supporting documents referred to in
section 9 that are relevant to the proposed amendment; and
(b) the original dealer’s licence.
(2) An application for amendment must
(a) be signed by the individual in charge of the premises to
which the amended dealer’s licence would apply; and
(b) be accompanied by a statement signed by the individual in
charge indicating that
(i) all information and documents submitted in support of the
application are correct and complete to the best of their
knowledge, and
(ii) the individual in charge has the authority to bind the
applicant.
(3) Subject to section 9.4, the Minister shall, after examining
the application for amendment and the supporting documentation,
amend the dealer’s licence in accordance with the application and
may add any conditions to be met by the holder of the licence to
(a) ensure that an international obligation is respected;
(b) provide the security level referred to in paragraph 9.2(f) or
the new level required as a result of the amendment being implemented; or
(c) reduce the potential security, public health or safety hazard,
including the risk of the narcotic being diverted to an illicit
market or use.
9.7 (1) A licensed dealer shall
(a) obtain the Minister’s approval before making any of the following changes, namely,
(i) a change relating to the security at the premises referred
to in the dealer’s licence, or
(ii) the replacement or addition of
(A) the individual in charge of the premises to which the
dealer’s licence applies,
(B) the qualified person in charge and, if applicable, an alternate qualified person in charge at the premises to which
the dealer’s licence applies, and
(C) an individual authorized to place an order for a narcotic on behalf of the licensed dealer;
(b) notify the Minister, not later than 10 days after the change,
when a person referred to in clause (a)(ii)(A) or (C) ceases to
carry out their duties as specified in
(i) the application for the dealer’s licence under section 9,
(ii) the application to renew the dealer’s licence under section 9.5, or
(iii) the request for approval under paragraph (a); and
(c) notify the Minister, not later than the next business day after
the change, when a person referred to in clause (a)(ii)(B)
ceases to carry out their duties as specified in
(i) the application for the dealer’s licence under section 9,
Gazette du Canada Partie I
2917
(i) d’une part, qu’à sa connaissance tous les renseignements
et documents fournis à l’appui de la demande sont exacts et
complets,
(ii) d’autre part, qu’il est habilité à lier le demandeur.
(3) Sous réserve de l’article 9.4, après examen des renseignements et des documents exigés aux paragraphes (1) et (2) et à
l’article 9.1, le ministre renouvelle la licence de distributeur autorisé qui contient les renseignements prévus aux alinéas 9.2a) à k).
9.6 (1) Le distributeur autorisé qui souhaite faire modifier sa licence présente les documents suivants au ministre :
a) une demande écrite expliquant la modification souhaitée, à
laquelle sont joints ceux des documents visés à l’article 9 qui
sont pertinents à l’égard de la demande de modification;
b) l’original de la licence en cause.
(2) La demande de modification de la licence doit satisfaire aux
exigences suivantes :
a) être signée par le responsable de l’installation à laquelle
s’appliquerait la licence;
b) être accompagnée d’une attestation signée par celui-ci
portant :
(i) d’une part, qu’à sa connaissance, tous les renseignements
et documents fournis à l’appui de la demande sont exacts et
complets,
(ii) d’autre part, qu’il est habilité à lier le demandeur.
(3) Sous réserve de l’article 9.4, après examen de la demande et
des documents à l’appui, le ministre modifie la licence en conséquence et l’assortit de conditions supplémentaires que le titulaire
doit remplir :
a) pour que soit respectée une obligation internationale;
b) pour assurer le niveau de sécurité visé à l’alinéa 9.2f) ou tout
autre niveau qui s’impose par suite de la modification;
c) pour réduire tout risque d’atteinte à la sécurité ou à la santé
publiques, notamment en raison du risque de détournement du
stupéfiant vers un marché ou un usage illégal.
9.7 (1) Le distributeur autorisé doit satisfaire aux exigences
suivantes :
a) obtenir l’approbation du ministre avant de procéder :
(i) à une modification touchant la sécurité à l’installation
mentionnée dans sa licence,
(ii) à la désignation d’autres personnes physiques qui remplacent les suivantes ou, le cas échéant, s’ajoutent à elles :
(A) le responsable de l’installation à laquelle s’applique la
licence,
(B) la personne qualifiée responsable à l’installation à laquelle s’applique la licence et, le cas échéant, la personne
qualifiée responsable suppléante,
(C) les personnes physiques autorisées à commander un
stupéfiant au nom du distributeur autorisé;
b) aviser le ministre, dans les dix jours, qu’une personne visée
à l’une des divisions a)(ii)(A) ou (C) a cessé d’exercer les fonctions mentionnées dans l’un des documents suivants :
(i) la demande de licence présentée aux termes de l’article 9,
(ii) la demande de renouvellement de la licence présentée
aux termes de l’article 9.5,
(iii) la demande d’approbation présentée pour l’application
de l’alinéa a);
c) aviser le ministre, au plus tard le jour ouvrable suivant,
qu’une personne visée à la division a)(ii)(B) a cessé d’exercer
les fonctions mentionnées dans l’un des documents suivants :
2918
Canada Gazette Part I
(ii) the application to renew the dealer’s licence under section 9.5, or
(iii) the request for approval under paragraph (a).
(2) The licensed dealer shall, with the request for approval referred to in subparagraph (1)(a)(ii), provide the Minister with the
following information and documents with respect to the new
person:
(a) in the case of the replacement of the individual in charge of
the premises to which the dealer’s licence applies,
(i) the information specified in paragraph 9(1)(c), and
(ii) the declarations specified in paragraph 9(3)(a) and, subject to subsection 9(5), the documents specified in paragraphs 9(3)(b) and (c);
(b) in the case of the replacement of the qualified person in
charge or the replacement or addition of the alternate qualified
person in charge at the premises to which the dealer’s licence
applies,
(i) the information specified in paragraph 9(1)(d), and
(ii) the documents specified in paragraphs 9(3)(a), (d) and
(e) and, subject to section 9(5), the documents specified in
paragraphs 9(3)(b) and (c); and
(c) in the case of the replacement or addition of an individual
who is authorized to place an order for a narcotic on behalf of
the licensed dealer, the individual’s name and gender.
9.8 The Minister shall revoke a dealer’s licence at the request
of the licensed dealer or on being notified by the licensed dealer
that the licence has been lost or stolen.
9.9 (1) Subject to subsection (2), the Minister shall revoke a
dealer’s licence in accordance with section 9.92 if
(a) the licence was issued on the basis of false or misleading
information or false or falsified documents submitted in or with
the application;
(b) the licensed dealer has failed to comply with a provision of
the Act, a regulation under it or a term or condition of the licence or of an import or export permit issued under these
Regulations;
(c) the licensed dealer is no longer eligible under section 8.2; or
(d) it is discovered that the individual in charge of the premises
to which the licence applies, the qualified person in charge or,
if applicable, the alternate qualified person in charge at those
premises has been convicted, as an adult, within the preceding
10 years, of
(i) a designated drug offence,
(ii) a designated criminal offence, or
(iii) an offence committed outside Canada that, if committed
in Canada, would have constituted an offence referred to in
subparagraph (i) or (ii); or
(e) information received from a competent authority or the
United Nations raises a reasonable belief that the licensed
dealer has been involved in the diversion of a narcotic to an illicit market or use.
(2) The Minister is not required to revoke a dealer’s licence
under paragraph (1)(a) or (b) if the licensed dealer
(a) has no history of non-compliance with the Act and the regulations made or continued under it; and
(b) has carried out, or signed an undertaking to carry out, corrective measures to ensure compliance with the Act and these
Regulations.
September 20, 2003
(i) la demande de licence présentée aux termes de l’article 9,
(ii) la demande de renouvellement de la licence présentée
aux termes de l’article 9.5,
(iii) la demande d’approbation présentée pour l’application
de l’alinéa a).
(2) En plus de la demande d’approbation visée au sousalinéa (1)a)(ii), le distributeur autorisé doit, relativement à toute
nomination, fournir ce qui suit au ministre :
a) dans le cas du remplacement du responsable de l’installation
à laquelle s’applique la licence de distributeur autorisé :
(i) les renseignements visés à l’alinéa 9(1)c),
(ii) les déclarations visées à l’alinéa 9(3)a) et, sous réserve
du paragraphe 9(5), les documents visés aux alinéas 9(3)b)
et c);
b) dans le cas du remplacement de la personne qualifiée responsable à l’installation à laquelle s’applique la licence, ou
dans celui du remplacement ou de l’adjonction d’une personne
qualifiée responsable suppléante à cette installation :
(i) les renseignements visés à l’alinéa 9(1)d),
(ii) les documents visés aux alinéas 9(3)a), d) et e) et, sous
réserve du paragraphe 9(5), les documents visés aux alinéas 9(3)b) et c);
c) dans le cas du remplacement ou de l’adjonction d’une personne physique autorisée à commander un stupéfiant en son
nom, le nom et le sexe de celle-ci.
9.8 Le ministre révoque la licence de distributeur autorisé si le
titulaire en fait la demande ou l’informe de la perte ou du vol de
celle-ci.
9.9 (1) Sous réserve du paragraphe (2), le ministre révoque la
licence de distributeur autorisé conformément à l’article 9.92 dans
les cas suivants :
a) la licence a été délivrée d’après des renseignements faux ou
trompeurs fournis dans la demande ou des documents faux ou
falsifiés à l’appui de celle-ci;
b) le titulaire a contrevenu à la Loi ou à ses règlements ou aux
conditions de sa licence ou d’un permis d’importation ou
d’exportation délivré en vertu du présent règlement;
c) le titulaire n’est plus admissible aux termes de l’article 8.2;
d) il a été découvert que le responsable de l’installation à laquelle s’applique la licence, la personne qualifiée responsable à
cette installation ou, le cas échéant, la personne qualifiée responsable suppléante a, au cours des dix dernières années, été
reconnu coupable en tant qu’adulte, selon le cas :
(i) d’une infraction désignée en matière de drogue,
(ii) d’une infraction désignée en matière criminelle,
(iii) d’une infraction commise à l’étranger qui, commise au
Canada, aurait constitué une infraction visée au sousalinéa (i) ou (ii);
e) les renseignements reçus d’une autorité compétente ou des
Nations Unies laissent raisonnablement croire que le titulaire a
participé au détournement d’un stupéfiant vers un marché ou
un usage illégal.
(2) Dans les cas visés aux alinéas (1)a) ou b), le ministre n’est
pas tenu de révoquer la licence de distributeur autorisé si :
a) d’une part, le distributeur autorisé n’a pas d’antécédents
quant à la contravention de la Loi et des règlements pris ou
maintenus en vigueur sous le régime de celle-ci;
b) d’autre part, il a pris les mesures correctives nécessaires
pour assurer le respect de la Loi et du présent règlement, ou a
signé un engagement à cet effet.
Le 20 septembre 2003
9.91 The Minister shall suspend a dealer’s licence without prior
notice if it is necessary to do so to protect security, public health
or safety, including preventing a narcotic from being diverted to
an illicit market or use.
9.92 (1) If the Minister proposes to refuse to issue, amend or
renew, or proposes to revoke, a dealer’s licence under these
Regulations, the Minister shall
(a) send a notice to the applicant or to the holder of the licence,
together with a written report that sets out the reasons for the
proposed refusal or revocation; and
(b) give the applicant or holder an opportunity to be heard in
respect of the proposed refusal or revocation.
(2) The suspension of a dealer’s licence under these Regulations takes effect as soon as the Minister notifies the holder of the
licence of the decision to suspend and provides a written report
that sets out the reasons for the suspension.
(3) A person who receives a notice of suspension referred to in
subsection (2) may, within 10 days after receiving the notice,
provide the Minister with reasons why the suspension of the licence is unfounded.
5. Section 11 of the Regulations is repealed.
6. Section 13 of the Regulations is replaced by the
following:
13. The Minister shall revoke or suspend a permit issued under
these Regulations if the Minister determines that the person to
whom the permit was issued has failed to comply with any term
or condition of the permit or any provision of these Regulations.
7. Subsection 14(1) of the Regulations is replaced by the
following:
14. (1) A dealer’s licence is valid until the earlier of
(a) the expiry date set out in the licence; and
(b) the revocation or suspension of the licence under section 9.8, 9.9 or 9.91.
8. Paragraphs 15(a) to (c) of the Regulations are replaced
by the following:
(a) the name and quantity of any narcotic received by the licensed dealer, the name and address of the person who sold or
provided it and the date on which it was received;
(b) the name, quantity and form of any narcotic sold or provided by the licensed dealer, the name and address of the person to whom it was sold or provided and the date on which it
was sold or provided;
(c) the name and quantity of any narcotic used in the making or
assembling of a product or compound containing that narcotic,
the name and quantity of the product or compound made or assembled and the date on which the product or compound was
placed in stock;
(c.1) the name and quantity of any narcotic produced and the
date on which it was placed in stock; and
9. Section 16 of the Regulations is replaced by the
following:
16. (1) The Minister may, in respect of a licensed dealer, require an inspection to be made, at any reasonable time, of
(a) the premises used or intended to be used in producing, making, assembling or storing a narcotic;
(b) the process and conditions of the producing, making, assembling or storing; and
(c) the records relating to the producing, making, assembling or
storing.
Gazette du Canada Partie I
2919
9.91 Le ministre suspend sans préavis la licence de distributeur
autorisé s’il est nécessaire de le faire en vue de protéger la sécurité ou la santé publiques, y compris en vue de prévenir le détournement d’un stupéfiant vers un marché ou un usage illégal.
9.92 (1) Lorsqu’il envisage de refuser de délivrer, de modifier
ou de renouveler la licence de distributeur autorisé, aux termes du
présent règlement, ou qu’il envisage de la révoquer, le ministre
donne au demandeur ou au titulaire :
a) un avis à cet effet et un exposé écrit des motifs du refus ou
de la révocation envisagés;
b) la possibilité de se faire entendre à l’égard du refus ou de la
révocation envisagés.
(2) La décision du ministre de suspendre la licence de distributeur autorisé aux termes du présent règlement prend effet aussitôt
qu’il en avise l’intéressé et lui fournit un exposé écrit des motifs
de la suspension.
(3) La personne qui reçoit un avis de suspension aux termes du
paragraphe (2) peut, dans les dix jours qui en suivent la réception,
présenter au ministre les motifs pour lesquels la suspension de sa
licence de distributeur autorisé n’est pas fondée.
5. L’article 11 du même règlement est abrogé.
6. L’article 13 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
13. Le ministre révoque ou suspend le permis délivré en vertu
du présent règlement s’il conclut que le titulaire du permis a enfreint l’une des modalités de son permis ou une disposition du
présent règlement.
7. Le paragraphe 14(1) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
14. (1) La licence de distributeur autorisé est valide jusqu’à
celle des dates suivantes qui est antérieure à l’autre :
a) la date d’expiration indiquée dans la licence;
b) la date de la révocation ou de la suspension de la licence au
titre des articles 9.8, 9.9 ou 9.91.
8. Les alinéas 15a) à c) du même règlement sont remplacés
par ce qui suit :
a) le nom et la quantité de tout stupéfiant qu’il a reçu, les nom
et adresse de la personne qui le lui a vendu ou fourni et la date
à laquelle il l’a reçu;
b) le nom, la quantité et la forme de tout stupéfiant qu’il vend
ou fournit, les nom et adresse de la personne à qui il est vendu
ou fourni et la date de cette vente ou fourniture;
c) le nom et la quantité de tout stupéfiant employé dans la fabrication ou l’assemblage d’un produit ou d’un composé qui
contient ce stupéfiant, le nom et la quantité du produit ou du
composé fabriqué ou assemblé et la date à laquelle ce produit
ou ce composé a été stocké;
c.1) le nom et la quantité de tout stupéfiant produit et la date à
laquelle il a été stocké;
9. L’article 16 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
16. (1) Le ministre peut, à l’égard du distributeur autorisé, exiger l’inspection, à tout moment raisonnable :
a) de l’installation utilisée ou envisagée par le distributeur
autorisé pour la fabrication, la production, l’assemblage ou
l’entreposage d’un stupéfiant;
b) du mode et des conditions de fabrication, de production,
d’assemblage ou d’entreposage;
c) des registres ayant trait à la fabrication, la production,
l’assemblage ou l’entreposage.
2920
Canada Gazette Part I
September 20, 2003
(2) The Minister may, in respect of a licensed dealer, require a
verification to be made, at any reasonable time, of the qualifications of its technical staff concerned with producing, making,
assembling or storing a narcotic.
(2) Le ministre peut, à l’égard du distributeur autorisé, exiger
l’examen, à tout moment raisonnable, des titres de compétence
du personnel technique affecté à la fabrication, la production,
l’assemblage ou l’entreposage d’un stupéfiant.
10. Paragraphs 19(b) and (c) of the Regulations are replaced by the following:
(b) the premises in which a narcotic is produced, made, assembled or stored; and
(c) the process and conditions of the producing, making, assembling or storing.
10. Les alinéas 19b) et c) du même règlement sont remplacés par ce qui suit :
b) à l’installation où le stupéfiant est fabriqué, produit, assemblé ou entreposé;
c) aux modes ou conditions de fabrication, de production,
d’assemblage ou d’entreposage.
11. (1) Subsection 24(1) of the Regulations is replaced by
the following:
11. (1) Le paragraphe 24(1) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
24. (1) No licensed dealer shall sell or provide a narcotic to any
person except in accordance with this section and sections 27
and 28.
24. (1) Il est interdit au distributeur autorisé de vendre ou de
fournir des stupéfiants, sauf s’il se conforme aux dispositions du
présent article et des articles 27 et 28.
(2) The portion of subsection 24(2) of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
(2) Le passage du paragraphe 24(2) du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(2) Subject to section 25, a licensed dealer may sell or provide
any narcotic other than diacetylmorphine (heroin) or methadone
to
(2) Sous réserve de l’article 25, le distributeur autorisé peut
vendre ou fournir un stupéfiant autre que la diacétylmorphine
(héroïne) ou la méthadone à :
(3) The portion of subsection 24(3) of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
(3) Le passage du paragraphe 24(3) du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(3) Subject to section 25, a licensed dealer may sell or provide
methadone to
(3) Sous réserve de l’article 25, le distributeur autorisé peut
vendre ou fournir de la méthadone à :
(4) The portion of subsection 24(4) of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
(4) Le passage du paragraphe 24(4) du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(4) Subject to section 25, a licensed dealer may sell or provide
diacetylmorphine (heroin) to
(4) Sous réserve de l’article 25, le distributeur autorisé peut
vendre ou fournir de la diacétylmorphine (héroïne) à :
12. (1) The portion of subsection 27(1) of the Regulations
before paragraph (a) is replaced by the following:
12. (1) Le passage du paragraphe 27(1) du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
27. (1) Subject to this section, a licensed dealer may, in accordance with the terms and conditions of their dealer’s licence, sell
or provide a narcotic other than diacetylmorphine (heroin) or
methadone to a person referred to in subsection 24(2), sell or provide methadone to a person referred to in subsection 24(3) and
sell or provide diacetylmorphine (heroin) to a person referred to
in subsection 24(4) if the licensed dealer has, on the premises
specified in the licence, received
27. (1) Sous réserve du présent article, le distributeur autorisé
peut, conformément aux modalités de sa licence, vendre ou fournir un stupéfiant autre que la diacétylmorphine (héroïne) ou la
méthadone à une personne mentionnée au paragraphe 24(2), de la
méthadone à une personne mentionnée au paragraphe 24(3) et de
la diacétylmorphine (héroïne) à une personne mentionnée au paragraphe 24(4), s’il a reçu, à l’installation visée par la licence :
(2) The portion of subsection 27(2) of the Regulations before paragraph (b) is replaced by the following:
(2) Le passage du paragraphe 27(2) du même règlement
précédant l’alinéa b) est remplacé par ce qui suit :
(2) A licensed dealer who has received an order referred to in
paragraph (1)(a) may sell or provide a narcotic other than diacetylmorphine (heroin) or methadone to a person referred to in subsection 24(2), sell or provide methadone to a person referred to in
subsection 24(3) and sell or provide diacetylmorphine (heroin) to
a person referred to in subsection 24(4) if
(a) the order is signed and dated
(i) if the narcotic is to be sold or provided to a person referred to in paragraph 24(2)(a), (b), (c), (e) or (f), 24(3)(a),
(b) or (d) or 24(4)(a) or (c), by that person, or
(ii) if the narcotic is to be provided to a hospital employee or
a practitioner in a hospital, by the pharmacist in charge of
the dispensary of the hospital or by a practitioner authorized
by the person in charge of the hospital to sign the order; and
(2) Le distributeur autorisé qui reçoit une commande visée à
l’alinéa (1)a) peut vendre ou fournir un stupéfiant autre que la
diacétylmorphine (héroïne) ou la méthadone à une personne mentionnée au paragraphe 24(2), de la méthadone à une personne
mentionnée au paragraphe 24(3) et de la diacétylmorphine (héroïne) à une personne mentionnée au paragraphe 24(4), si les
conditions suivantes sont réunies :
a) la commande est signée et datée par la personne indiquée,
selon le cas :
(i) dans le cas où le stupéfiant doit être vendu ou fourni à une
personne mentionnée aux alinéas 24(2)a), b), c), e) ou f),
24(3)a), b) ou d) ou 24(4)a) ou c), par cette personne,
(ii) dans les cas où le stupéfiant doit être fourni à un employé
d’un hôpital ou à un praticien exerçant dans un hôpital, par
le pharmacien responsable de l’officine de l’hôpital ou par
un praticien autorisé par la personne à qui est confiée la
charge de l’hôpital à signer la commande;
(3) Subsections 27(3) and (3.1) of the English version of the
Regulations are replaced by the following:
(3) Les paragraphes 27(3) et (3.1) de la version anglaise du
même règlement sont remplacés par ce qui suit :
Le 20 septembre 2003
(3) A licensed dealer who has received an order referred to in
paragraph (1)(b) or (c) may provide a narcotic to a hospital employee or to a practitioner in a hospital if the order has been
placed by the pharmacist in charge of the dispensary of the hospital or by a practitioner authorized by the person in charge of the
hospital to place the order.
(3.1) A licensed dealer who has received an order sent through
a computer from a remote input device referred to in paragraph (1)(b) may provide methadone to a hospital employee or to
a practitioner in a hospital if the order has been placed by a practitioner exempted under section 56 of the Act with respect to
methadone.
(4) Subsection 27(4) of the Regulations is replaced by the
following:
(4) A licensed dealer may sell or provide a narcotic pursuant to
an order received from a remote input device through a computer
if the computer program and the remote input device meet the
requirements of subsections (6) and (7).
(5) The portion of subsection 27(5) of the Regulations before paragraph (c) is replaced by the following:
(5) A licensed dealer who has received a verbal order referred
to in paragraph (1)(c), and has sold or provided a verbal prescription narcotic to a person referred to in paragraph 24(2)(b), (c) or
(d), shall immediately record
(a) the name of the person to whom the verbal prescription narcotic was sold or provided;
(b) if the verbal prescription narcotic was provided to a hospital
employee or a practitioner in a hospital, the name of the person
who placed the order; and
(6) The portion of subsection 27(9) of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
(9) If a licensed dealer has not obtained a receipt from a pharmacist or practitioner under subsection (8) within the time prescribed by that subsection, the dealer shall not, until after obtaining the receipt, sell or provide a narcotic to the pharmacist or
practitioner pursuant to any further
13. Section 28 of the Regulations is replaced by the
following:
28. (1) No licensed dealer shall sell or provide a narcotic unless
it is labelled in accordance with the Food and Drug Regulations.
(2) No licensed dealer shall sell or provide a narcotic, other
than a preparation described in section 36, unless the narcotic is
securely packed in its immediate container and sealed in such a
manner that the container cannot be opened without breaking the
seal.
14. (1) Subsection 31(1) of the Regulations is replaced by
the following:
31. (1) No pharmacist shall sell or provide narcotics except in
accordance with subsections (2) and (3) and sections 34 to 36.
(2) The portion of subsection 31(2) of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
(2) A pharmacist may sell or provide a narcotic other than
methadone to a person
(3) The portion of subsection 31(3) of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
(3) A pharmacist may sell or provide methadone to
Gazette du Canada Partie I
2921
(3) A licensed dealer who has received an order referred to in
paragraphs (1)(b) or (c) may provide a narcotic to a hospital employee or to a practitioner in a hospital if the order has been
placed by the pharmacist in charge of the dispensary of the hospital or by a practitioner authorized by the person in charge of the
hospital to place the order.
(3.1) A licensed dealer who has received an order sent through
a computer from a remote input device referred to in paragraph (1)(b) may provide methadone to a hospital employee or to
a practitioner in a hospital if the order has been placed by a practitioner exempted under section 56 of the Act with respect to
methadone.
(4) Le paragraphe 27(4) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(4) Le distributeur autorisé peut vendre ou fournir un stupéfiant
par suite d’une commande reçue par ordinateur à partir d’un périphérique d’entrée à distance, si le programme informatique et le
périphérique d’entrée à distance satisfont aux exigences visées
aux paragraphes (6) et (7).
(5) Le passage du paragraphe 27(5) du même règlement
précédant l’alinéa c) est remplacé par ce qui suit :
(5) Le distributeur autorisé qui reçoit la commande verbale visée à l’alinéa (1)c) et qui vend ou fournit un stupéfiant d’ordonnance verbale à une personne mentionnée aux alinéas 24(2)b), c)
ou d) consigne immédiatement les renseignements suivants :
a) le nom de la personne à qui le stupéfiant d’ordonnance verbale a été vendu ou fourni;
b) dans les cas où le stupéfiant d’ordonnance verbale a été
fourni à un employé d’un hôpital ou à un praticien exerçant
dans un hôpital, le nom de la personne qui a fait la commande;
(6) Le passage du paragraphe 27(9) du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(9) Si, dans le délai prévu au paragraphe (8), le distributeur autorisé n’obtient pas le reçu requis du pharmacien ou du praticien à
qui il a vendu ou fourni le stupéfiant, il doit refuser d’honorer,
jusqu’à ce qu’il obtienne ce reçu :
13. L’article 28 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
28. (1) Il est interdit au distributeur autorisé de vendre ou de
fournir un stupéfiant qui n’est pas étiqueté conformément au Règlement sur les aliments et drogues.
(2) Il est interdit au distributeur autorisé de vendre ou de fournir un stupéfiant autre qu’une préparation décrite à l’article 36, à
moins que ce stupéfiant ne soit solidement emballé et que son
contenant immédiat ne soit scellé de telle manière qu’il soit impossible de l’ouvrir sans briser le sceau.
14. (1) Le paragraphe 31(1) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
31. (1) Il est interdit au pharmacien de vendre ou de fournir un
stupéfiant si ce n’est en conformité avec les paragraphes (2) et (3)
et les articles 34 à 36.
(2) Le passage du paragraphe 31(2) du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(2) Le pharmacien peut vendre ou fournir un stupéfiant autre
que la méthadone aux personnes suivantes :
(3) Le passage du paragraphe 31(3) du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(3) Le pharmacien peut vendre ou fournir de la méthadone aux
personnes suivantes :
2922
Canada Gazette Part I
15. Section 35 of the Regulations is replaced by the
following:
35. (1) Subject to subsection (2), a pharmacist may provide a
narcotic to an employee of a hospital or a practitioner in a hospital if the pharmacist receives a written order for the narcotic
signed and dated by
(a) the pharmacist in charge of the dispensary of the hospital;
or
(b) a practitioner who is authorized by the person in charge of
the hospital to order the narcotic and who, in the case of methadone, is exempted under section 56 of the Act with respect to
methadone.
(2) Before providing a narcotic under subsection (1), the pharmacist receiving the order must know the signature on the order
or verify it.
16. (1) The portion of subsection 36(1) of the Regulations
before paragraph (a) is replaced by the following:
36. (1) Subject to subsection (2), a pharmacist may, without a
prescription, sell or provide a preparation containing not more
than 8 mg or its equivalent of codeine phosphate per tablet or per
unit in other solid form or not more than 20 mg or its equivalent
of codeine phosphate per 30 mL in a liquid preparation if
(2) Subsection 36(2) of the Regulations is replaced by the
following:
(2) No pharmacist shall sell or provide a preparation referred to
in subsection (1) if the pharmacist has reasonable grounds to believe that the preparation is to be used for purposes other than
recognized medical or dental purposes.
17. Paragraphs 38(d) and (e) of the Regulations are replaced by the following:
(d) the name or initials of the pharmacist who sold or provided
the narcotic;
(e) the date on which the narcotic was sold or provided; and
18. Paragraph 39(f) of the Regulations is replaced by the
following:
(f) the date on which such oral prescription narcotic was sold or
provided; and
19. Subsections 45(1) and (2) of the Regulations are replaced by the following:
45. (1) A pharmacist may, on receiving a written order for a
narcotic signed and dated by
(a) the licensed dealer who sold or provided the narcotic to the
pharmacist, return that narcotic to that dealer; or
(b) another pharmacist, sell or provide such quantity of the narcotic to that other pharmacist as is specified in the order as being required for emergency purposes.
(2) A pharmacist shall, immediately after returning, selling or
providing a narcotic under subsection (1) or after receiving a narcotic under paragraph (1)(b) or subsection 65(4), enter the details
of the transaction in a book, register or other record maintained
for the purpose of recording such transactions.
20. (1) Subsection 53(1) of the Regulations is replaced by
the following:
53. (1) No practitioner shall administer a narcotic to a person or
animal, or prescribe, sell or provide a narcotic for a person or
animal, except as authorized under this section or the Marihuana
Medical Access Regulations.
September 20, 2003
15. L’article 35 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
35. (1) Sous réserve du paragraphe (2), le pharmacien peut
fournir un stupéfiant à un employé d’un hôpital ou à un praticien
exerçant dans un hôpital s’il reçoit une commande écrite, signée
et datée par l’une des personnes suivantes :
a) le pharmacien responsable de l’officine de l’hôpital;
b) un praticien qui est autorisé par la personne à qui est confiée
la charge de l’hôpital à signer la commande et, dans le cas de la
méthadone, qui bénéficie d’une exemption aux termes de
l’article 56 de la Loi relativement à la méthadone.
(2) Le pharmacien qui a reçu une commande visée au paragraphe (1) doit, avant de fournir le stupéfiant, reconnaître la signature de la personne en cause ou, s’il ne la reconnaît pas, la
vérifier.
16. (1) Le passage du paragraphe 36(1) du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
36. (1) Sous réserve du paragraphe (2), le pharmacien peut,
sans ordonnance, vendre ou fournir une préparation qui renferme
au plus huit milligrammes ou l’équivalent de phosphate de codéine par comprimé ou par unité sous toute autre forme solide, ou
au plus 20 milligrammes ou l’équivalent de phosphate de codéine
par 30 millilitres dans une préparation liquide, si, à la fois :
(2) Le paragraphe 36(2) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(2) Il est interdit au pharmacien de vendre ou de fournir une
préparation mentionnée au paragraphe (1) lorsqu’il a des motifs
raisonnables de croire que celle-ci sera utilisée à des fins autres
que les fins médicales ou dentaires reconnues.
17. Les alinéas 38d) et e) du même règlement sont remplacés par ce qui suit :
d) le nom ou les initiales du pharmacien qui a vendu ou fourni
le stupéfiant;
e) la date à laquelle le stupéfiant a été vendu ou fourni;
18. L’alinéa 39f) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
f) la date à laquelle le stupéfiant d’ordonnance verbale est vendu ou fourni;
19. Les paragraphes 45(1) et (2) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
45. (1) Le pharmacien peut, lorsqu’il reçoit une commande
écrite pour un stupéfiant :
a) retourner le stupéfiant au distributeur autorisé qui le lui
a vendu ou fourni, si la commande est signée et datée par
celui-ci;
b) vendre ou fournir à un autre pharmacien la quantité du stupéfiant demandée pour une urgence, si la commande est signée
et datée par celui-ci.
(2) Le pharmacien, immédiatement après avoir retourné, vendu
ou fourni un stupéfiant en application du paragraphe (1) ou reçu
un stupéfiant en application de l’alinéa (1)b) ou du paragraphe 65(4), consigne les détails de la transaction dans un cahier, un
registre ou tout autre dossier approprié.
20. (1) Le paragraphe 53(1) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
53. (1) Il est interdit au praticien d’administrer un stupéfiant à
une personne ou à un animal ou de le prescrire, le vendre ou le
fournir, pour toute personne ou tout animal, sauf dans les cas
prévus au présent article ou dans le Règlement sur l’accès à la
marihuana à des fins médicales.
Le 20 septembre 2003
(2) The portion of subsection 53(2) of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
(2) Subject to subsections (3) and (4), a practitioner may administer a narcotic to a person or animal, or prescribe, sell, or
provide a narcotic for a person or animal, if
(3) Subsections 53(3) and (4) of the Regulations are replaced by the following:
(3) No practitioner shall administer methadone to a person or
animal, or prescribe, sell or provide methadone for a person or
animal, unless the practitioner is exempted under section 56 of the
Act with respect to methadone.
(4) A practitioner shall not administer diacetylmorphine (heroin) to an animal or to a person who is not an in-patient or outpatient of a hospital providing care or treatment to persons, and
shall not prescribe, sell or provide diacetylmorphine (heroin) for
an animal or such a person.
21. Subsection 54(1) of the Regulations is replaced by the
following:
54. (1) A practitioner who sells or provides a narcotic to a person for self-administration or for administration to an animal
shall, whether or not the practitioner charges for the narcotic,
keep a record showing the name and quantity of the narcotic sold
or provided, the name and address of the person to whom it was
sold or provided and the date on which it was sold or provided, if
the quantity of the narcotic exceeds
(a) three times the maximum daily dosage recommended by the
producer, maker or assembler of the narcotic for that narcotic;
or
(b) three times the generally recognized maximum daily therapeutic dosage for the narcotic if the producer, maker or assembler has not recommended a maximum daily dosage.
22. Subparagraph 55(a)(i) of the Regulations is replaced by
the following:
(i) the use by the practitioner of narcotics received — including the administering, selling or providing of them to a person, and
23. Section 56 of the Regulations is replaced by the
following:
56. If a practitioner alleges or, in any prosecution for an offence under the Act or these Regulations, pleads that their possession of a narcotic was for use in their practice or that they administered it to a person or animal, or prescribed, sold, or provided
it for a person or animal who or that was a patient under their
professional treatment and that the narcotic was required for the
condition for which the patient received treatment, the burden
of proof in respect of the allegation or plea shall be on the
practitioner.
24. Subparagraphs 63(a)(iii) and (iv) of the Regulations are
replaced by the following:
(iii) the name and quantity of any narcotic used in the making or assembling of a product or compound containing that
narcotic,
(iv) the name and quantity of any product or compound that
was made or assembled and that contains that narcotic and
the date on which the product or compound was made or
assembled,
25. (1) Subsections 65(1) to (5) of the Regulations are replaced by the following:
Gazette du Canada Partie I
2923
(2) Le passage du paragraphe 53(2) du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(2) Sous réserve des paragraphes (3) et (4), le praticien peut
administrer un stupéfiant à une personne ou à un animal ou le
prescrire, le vendre ou le fournir, pour toute personne ou tout
animal :
(3) Les paragraphes 53(3) et (4) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
(3) Il est interdit au praticien d’administrer de la méthadone à
une personne ou à un animal ou de la prescrire, de la vendre ou de
la fournir, pour toute personne ou tout animal, à moins qu’il bénéficie d’une exemption aux termes de l’article 56 de la Loi relativement à la méthadone.
(4) Il est interdit au praticien d’administrer de la diacétylmorphine (héroïne) à un animal ou à une personne autre qu’un malade
qui reçoit, comme patient hospitalisé ou patient externe, des traitements dans un hôpital assurant des soins ou des traitements à
des personnes ou de prescrire, de vendre ou de fournir ce stupéfiant pour tout animal ou une telle personne.
21. Le paragraphe 54(1) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
54. (1) Tout praticien qui vend ou fournit à une personne un
stupéfiant qu’elle s’administrera à elle-même ou qu’elle administrera à un animal doit, qu’il le facture ou non, tenir un registre
indiquant le nom et la quantité du stupéfiant vendu ou fourni, les
nom et adresse de la personne à laquelle il l’a été et la date de
cette vente ou fourniture, s’il s’agit d’une quantité :
a) soit supérieure à trois fois la dose quotidienne maximum recommandée par le fabricant, le producteur ou l’assembleur de
ce stupéfiant;
b) soit supérieure à trois fois la dose thérapeutique quotidienne
maximum généralement admise pour ce stupéfiant, si le fabricant, le producteur ou l’assembleur n’a pas spécifié de dose
quotidienne maximum.
22. Le sous-alinéa 55a)(i) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(i) l’usage que ce praticien fait des stupéfiants qu’il reçoit —
y compris les cas où il les administre, les vend ou les fournit
à une personne,
23. L’article 56 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
56. Lorsqu’un praticien allègue ou lorsqu’il plaide, dans toute
action ou poursuite pour une infraction à la Loi ou au présent
règlement, qu’un stupéfiant en sa possession était destiné à l’usage de sa pratique professionnelle ou qu’il a administré un stupéfiant à une personne ou un animal ou l’a prescrit, vendu ou fourni,
à l’intention d’une personne ou d’un animal traité par lui, et que
ce stupéfiant était exigé par l’état pathologique qui faisait l’objet
du traitement, le fardeau de la preuve à cet effet incombe à ce
praticien.
24. Les sous-alinéas 63a)(iii) et (iv) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
(iii) du nom et de la quantité de tout stupéfiant utilisé dans la
fabrication ou l’assemblage d’un produit ou d’un composé
qui contient ce stupéfiant,
(iv) du nom et de la quantité de tout produit ou composé fabriqué ou assemblé qui contient ce stupéfiant et de la date de
fabrication ou d’assemblage,
25. (1) Les paragraphes 65(1) à (5) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
2924
Canada Gazette Part I
65. (1) No person in charge of a hospital shall permit a narcotic
to be sold, provided or administered except in accordance with
this section.
(2) Subject to subsection (5), on receipt of a prescription or a
written order signed and dated by a practitioner, the person in
charge of a hospital may permit a narcotic other than diacetylmorphine (heroin) to be administered to a person or an animal
under treatment as an in-patient or out-patient of the hospital, or
to be sold or provided to the person or the person in charge of the
animal.
(3) Subject to subsections (5) and (5.1), the person in charge of
a hospital may permit a narcotic to be provided, for emergency
purposes, to a hospital employee or practitioner in another hospital on receipt of a written order signed and dated by a pharmacist
in the other hospital or a practitioner authorized by the person in
charge of the other hospital to sign the order.
(4) Subject to subsection (5.1), the person in charge of a hospital may permit a narcotic other than diacetylmorphine (heroin) to
be sold or provided, for emergency purposes, to a pharmacist on
receipt of a written order signed and dated by the pharmacist.
(5) No person in charge of a hospital shall permit methadone to
be sold, provided or administered under subsection (2) or (3)
unless the prescribing or ordering practitioner is exempted under
section 56 of the Act with respect to methadone.
(5.1) No person in charge of a hospital shall permit a narcotic
to be sold or provided under subsection (3) or (4) unless the signature of the pharmacist in the other hospital or of the practitioner
authorized by the person in charge of the other hospital to sign an
order is known to the person who sells or provides the narcotic or
has been verified.
(2) Subsection 65(6) of the English version of the Regulations is replaced by the following:
(6) A person in charge of a hospital may permit a narcotic to be
provided to a person who is exempted under section 56 of the Act
with respect to the narcotic and who is employed in a research
laboratory in the hospital for the purpose of research.
(3) Subsection 65(7) of the Regulations is replaced by the
following:
(7) The person in charge of a hospital providing care or treatment to persons may permit diacetylmorphine (heroin) to be sold,
provided or administered to a person under treatment as an inpatient or out-patient of the hospital on receipt of a prescription or
a written order signed and dated by a practitioner.
26. (1) The portion of subsection 68(3) of the Regulations
before paragraph (a) is replaced by the following:
(3) Despite anything in these Regulations, a person may, for
the purpose of identification or analysis of a narcotic in their possession, provide or deliver the narcotic to
(2) Paragraph 68(4)(a) of the Regulations is replaced by the
following:
(a) for the purpose of its identification or analysis, provide or
deliver the narcotic to a person exempted under section 56 of
the Act with respect to the possession of that narcotic for that
purpose; or
September 20, 2003
65. (1) Il est interdit à la personne à qui est confiée la charge
d’un hôpital de permettre qu’un stupéfiant soit vendu, fourni ou
administré si ce n’est en conformité avec le présent article.
(2) Sous réserve du paragraphe (5), la personne à qui est confiée la charge d’un hôpital peut, sur réception d’une ordonnance
ou d’une commande écrite, signée et datée par un praticien, permettre qu’un stupéfiant, autre que la diacétylmorphine (héroïne),
soit administré à une personne ou à un animal qui reçoit un
traitement comme patient hospitalisé ou externe de cet hôpital ou
soit vendu ou fourni à cette même personne ou au responsable de
l’animal.
(3) Sous réserve des paragraphes (5) et (5.1), la personne à qui
est confiée la charge d’un hôpital peut permettre qu’un stupéfiant
soit fourni pour une urgence à un employé d’un autre hôpital ou à
un praticien exerçant dans un autre hôpital, sur réception d’une
commande écrite, signée et datée par le pharmacien de l’autre
hôpital ou par le praticien autorisé par la personne à qui est
confiée la charge de l’autre hôpital à signer une telle commande.
(4) Sous réserve du paragraphe (5.1), la personne à qui est
confiée la charge d’un hôpital peut permettre qu’un stupéfiant,
autre que la diacétylmorphine (héroïne), soit vendu ou fourni à un
pharmacien pour une urgence, sur réception d’une commande
écrite, signée et datée par ce pharmacien.
(5) Il est interdit à la personne à qui est confiée la charge d’un
hôpital de permettre que de la méthadone soit vendue, fournie ou
administrée en vertu des paragraphes (2) ou (3), à moins que le
praticien visé à ces paragraphes bénéficie d’une exemption aux
termes de l’article 56 de la Loi relativement à la méthadone.
(5.1) Il est interdit à la personne à qui est confiée la charge
d’un hôpital de permettre que soit vendu ou fourni le stupéfiant
visé respectivement aux paragraphes (3) et (4) à moins que la
personne qui vend ou fournit le stupéfiant reconnaisse ou sinon
vérifie la signature du pharmacien de l’autre hôpital ou du praticien autorisé par la personne à qui est confiée la charge de l’autre
hôpital à signer une commande.
(2) Le paragraphe 65(6) de la version anglaise du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(6) A person in charge of a hospital may permit a narcotic to be
provided to a person who is exempted under section 56 of the Act
with respect to the narcotic and who is employed in a research
laboratory in the hospital for the purpose of research.
(3) Le paragraphe 65(7) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(7) La personne à qui est confiée la charge d’un hôpital assurant des soins ou des traitements à des personnes peut permettre
que de la diacétylmorphine (héroïne) soit vendue, fournie ou administrée à une personne qui reçoit des traitements comme patient
hospitalisé ou externe de cet hôpital, sur réception d’une ordonnance ou d’une commande écrite, signée et datée par un praticien.
26. (1) Le passage du paragraphe 68(3) du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(3) Malgré toute disposition du présent règlement, une personne peut, aux fins d’identification ou d’analyse, fournir ou
livrer un stupéfiant qu’elle a en sa possession aux personnes
suivantes :
(2) L’alinéa 68(4)a) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
a) à des fins d’identification ou d’analyse, fournir ou livrer ce
stupéfiant à une personne qui bénéficie d’une exemption aux
termes de l’article 56 de la Loi relativement à la possession de
ce stupéfiant à ces fins;
Le 20 septembre 2003
Gazette du Canada Partie I
2925
(3) The portion of subsection 68(5) of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
(5) An agent of a practitioner of medicine who has received a
narcotic under subsection (3) shall immediately provide or deliver
the narcotic
(4) Paragraph 68(6)(a) of the Regulations is replaced by the
following:
(a) for the purpose of its identification or analysis, provide or
deliver the narcotic to a person exempted under section 56 of
the Act with respect to the possession of that narcotic for that
purpose; or
27. The portion of section 69 of the Regulations before
paragraph (a) is replaced by the following:
69. Every person who is exempted under section 56 of the Act
with respect to the possession of a narcotic, other than a person
to whom a narcotic has been administered, sold, provided, distributed or delivered by a practitioner of medicine exempted under section 56 of the Act from the application of any subsection
of section 53 with respect to that narcotic, every practitioner of
medicine who has received a narcotic under subsection 68(3) or
(5) and every agent of a practitioner of medicine who has received a narcotic under subsection 68(3) shall
(3) Le passage du paragraphe 68(5) du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(5) Le représentant du praticien en médecine qui a reçu un stupéfiant en vertu du paragraphe (3) le fournit ou le livre, sans délai, à l’une des personnes suivantes :
(4) L’alinéa 68(6)a) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
a) à des fins d’identification ou d’analyse, fournir ou livrer ce
stupéfiant à une personne qui bénéficie d’une exemption aux
termes de l’article 56 de la Loi relativement à la possession de
ce stupéfiant à ces fins;
27. Le passage de l’article 69 du même règlement précédant
l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
69. Toute personne qui bénéficie d’une exemption aux termes
de l’article 56 de la Loi relativement à la possession d’un stupéfiant — sauf celle à qui un stupéfiant a été administré, vendu,
fourni ou remis par un praticien en médecine bénéficiant d’une
exemption aux termes de l’article 56 de la Loi relativement à
l’application de tout paragraphe de l’article 53 à ce stupéfiant —,
tout praticien en médecine qui a reçu un stupéfiant en vertu des
paragraphes 68(3) ou (5) et tout représentant d’un praticien en
médecine qui a reçu un stupéfiant en vertu du paragraphe 68(3)
doivent :
CONSEQUENTIAL AMENDMENTS
MODIFICATIONS CORRÉLATIVES
Industrial Hemp Regulations
Règlement sur le chanvre industriel
28. The definition “competent laboratory” in section 1 of
the Industrial Hemp Regulations2 is replaced by the following:
“competent laboratory” means a laboratory that is owned or operated by a person who is a licensed dealer as defined in section 2
of the Narcotic Control Regulations, or a laboratory outside
Canada that is recognized as a qualified laboratory, for the application of the United Nations’ Single Convention on Narcotic
Drugs, 1961, as amended from time to time, by the competent
authorities of the country in which it is located. (laboratoire
compétent)
28. La définition de « laboratoire compétent », à l’article 1
du Règlement sur le chanvre industriel2, est remplacée par ce
qui suit :
« laboratoire compétent » Laboratoire dont le propriétaire ou
l’exploitant est un distributeur autorisé au sens de l’article 2 du
Règlement sur les stupéfiants ou, s’il s’agit d’un laboratoire
étranger, qui est reconnu à titre de laboratoire compétent par les
autorités compétentes du pays où il se trouve pour l’application
de la Convention unique sur les stupéfiants de 1961 des
Nations-Unies, avec ses modifications successives. (competent
laboratory)
Marihuana Medical Access Regulations
Règlement sur l’accès à la marihuana à des fins médicales
29. The definition “medical practitioner” in subsection 1(1)
of the Marihuana Medical Access Regulations3 is replaced by
the following:
“medical practitioner” means a person who is authorized under
the laws of a province to practise medicine in that province and
who is not named in a notice given under section 59 of the
Narcotic Control Regulations. (médecin)
29. La définition de « médecin », au paragraphe 1(1) du
Règlement sur l’accès à la marihuana à des fins médicales3, est
remplacée par ce qui suit :
« médecin » Personne qui, en vertu des lois d’une province, est
autorisée à exercer la médecine dans cette province et qui n’est
pas désignée dans un avis prévu à l’article 59 du Règlement sur
les stupéfiants. (medical practitioner)
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
30. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
30. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[38-1-o]
[38-1-o]
———
———
2
2
3
SOR/98-156
SOR/2001-227
3
DORS/98-156
DORS/2001-227
2926
Canada Gazette Part I
September 20, 2003
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues
Statutory Authority
Controlled Drugs and Substances Act
Fondement législatif
Loi réglementant certaines drogues et autres substances
Sponsoring Department
Department of Health
Ministère responsable
Ministère de la Santé
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
For the Regulatory Impact Analysis Statement, see page 2906.
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Pour le résumé de l’étude d’impact de la réglementation, voir la
page 2906.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 55(1) of the Controlled Drugs and Substances Acta,
proposes to make the annexed Regulations Amending the Food
and Drug Regulations.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 75 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
addressed to Shereen Khan, Office of Controlled Substances,
Department of Health, Address Locator 3503 D, Ottawa, Ontario
K1A 1B9 (Fax: (613) 946-4224; e-mail: OCS_Policy_and_
Regulatory_Affairs@hc-sc.gc.ca).
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19
and 20 of that Act, and should indicate the reasons why and the
period during which the representations should not be disclosed.
They should also identify any representations for which there is
consent to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, September 18, 2003
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 55(1) de la Loi réglementant certaines drogues et autres
substancesa, se propose de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et drogues, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante-quinze jours suivant la date
de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette
du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer
le tout à Shereen Khan, Bureau des substances contrôlées, ministère de la Santé, indice d’adresse 3503D, Ottawa (Ontario) K1A
1B9 (téléc. : (613) 946 4224; courriel : OCS_Policy_and_
Regulatory_Affairs@hc-sc.gc.ca).
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
REGULATIONS AMENDING THE FOOD AND
DRUG REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
LES ALIMENTS ET DROGUES
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The definition “licence” in subsection G.01.001(1) of
the Food and Drug Regulations1 is repealed.
1. (1) La définition de « licence », au paragraphe G.01.001(1) du Règlement sur les aliments et drogues1, est
abrogée.
———
———
a
a
1
S.C. 1996, c. 19
C.R.C., c. 870
Ottawa, le 18 septembre 2003
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
1
L.C. 1996, ch. 19
C.R.C., ch. 870
Le 20 septembre 2003
(2) The definition “licensed dealer” in subsection G.01.001(1) of the Regulations is replaced by the
following:
“licensed dealer” means the holder of a licence issued under section G.02.003.2; (distributeur autorisé)
(3) Subsection G.01.001(1) of the Regulations is amended
by adding the following in alphabetical order:
“competent authority” means a public authority of a foreign country that is authorized under the laws of the country to approve
the importation or exportation of controlled drugs into or from
the country; (autorité compétente)
“international obligation” means an obligation in respect of a
controlled drug set out in a convention, treaty or other multilateral or bilateral instrument that Canada has ratified or to which
Canada adheres; (obligation internationale)
“qualified person in charge” means the individual with the qualifications specified in subsection G.02.001.2(2) who is responsible for supervising the activities carried out by a licensed
dealer under their licence at the premises specified in the licence; (personne qualifiée responsable)
(4) Subsection G.01.001(2) of the Regulations is amended
by adding the following in alphabetical order:
“designated criminal offence” means
(a) an offence involving the financing of terrorism against
any of sections 83.02 to 83.04 of the Criminal Code;
(b) an offence involving fraud against any of sections 380 to
382 of the Criminal Code;
(c) the offence of laundering proceeds of crime against section 462.31 of the Criminal Code;
(d) an offence involving a criminal organization against any
of sections 467.11 to 467.13 of the Criminal Code; or
(e) a conspiracy or an attempt to commit, being an accessory
after the fact in relation to, or any counselling in relation to,
an offence referred to in paragraphs (a) to (d). (infraction désignée en matière criminelle)
“Security Directive” means the Directive on Physical Security
Requirements for Controlled Substances (Security Requirements for Licensed Dealers for the Storage of Controlled Substances) published by the Department, as amended from time
to time. (Directive en matière de sécurité)
2. The portion of section G.01.003 of the French version of
the Regulations before paragraph (a) is replaced by the
following:
G.01.003. L’article C.01.004 ne s’applique pas à une drogue
contrôlée fournie par un pharmacien d’après une ordonnance,
mais l’étiquette de l’emballage de la drogue contrôlée doit porter :
3. Section G.02.001 of the Regulations is replaced by the
following:
G.02.001. Subject to this Part, no person except a licensed
dealer shall produce, make, assemble, import, export, sell, provide, transport, send or deliver a controlled drug.
G.02.001.1. To be eligible for a dealer’s licence, a person must
be
(a) an individual who ordinarily resides in Canada;
Gazette du Canada Partie I
2927
(2) La définition de « distributeur autorisé », au paragraphe G.01.001(1) du même règlement, est remplacée par ce qui
suit :
« distributeur autorisé » Le titulaire d’une licence délivrée en
vertu de l’article G.02.003.2. (licensed dealer)
(3) Le paragraphe G.01.001(1) du même règlement est modifié par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui
suit :
« autorité compétente » Organisme public d’un pays étranger qui
est habilité, aux termes des lois du pays, à consentir à
l’importation ou à l’exportation de drogues contrôlées. (competent authority)
« obligation internationale » Toute obligation relative à une drogue contrôlée prévue par une convention, un traité ou un autre
instrument multilatéral ou bilatéral que le Canada a ratifié ou
auquel il adhère. (international obligation)
« personne qualifiée responsable » La personne physique
qui, possédant les qualifications énoncées au paragraphe G.02.001.2(2), est responsable de la supervision des opérations effectuées par le distributeur autorisé en vertu de sa licence, à l’installation qui y est spécifiée. (qualified person in
charge)
(4) Le paragraphe G.01.001(2) du même règlement est modifié par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui
suit :
« Directive en matière de sécurité » La Directive sur les exigences
en matière de sécurité physique pour les substances désignées
(Exigences en matière de sécurité physique pour les substances
désignées entreposées chez les distributeurs autorisés), publiée
par le ministère, avec ses modifications successives. (Security
Directive)
« infraction désignée en matière criminelle » L’une ou l’autre des
infractions suivantes :
a) infraction relative au financement du terrorisme visée à
l’un des articles 83.02 à 83.04 du Code criminel;
b) infraction de fraude visée à l’un des articles 380 à 382 du
Code criminel;
c) infraction de recyclage des produits de la criminalité visée
à l’article 462.31 du Code criminel;
d) infraction relative à une organisation criminelle visée à
l’un des articles 467.11 à 467.13 du Code criminel;
e) le complot ou la tentative de commettre une infraction visée à l’un des alinéas a) à d), la complicité après le fait à son
égard ou le fait de conseiller de la commettre. (designated
criminal offence)
2. Le passage de l’article G.01.003 de la version française
du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce
qui suit :
G.01.003. L’article C.01.004 ne s’applique pas à une drogue
contrôlée fournie par un pharmacien d’après une ordonnance,
mais l’étiquette de l’emballage de la drogue contrôlée doit porter :
3. L’article G.02.001 du même règlement est remplacé par
ce qui suit :
G.02.001. Sous réserve des autres dispositions de la présente
partie, il est interdit à toute personne autre que le distributeur
autorisé, de produire, de fabriquer, d’assembler, d’importer,
d’exporter, de vendre, de fournir, de transporter, d’expédier ou de
livrer une drogue contrôlée.
G.02.001.1. Sont admissibles à la licence de distributeur
autorisé :
a) la personne physique qui réside habituellement au Canada;
2928
Canada Gazette Part I
(b) a corporation that has its head office in Canada or operates
a branch office in Canada; or
(c) an individual who occupies a position that includes responsibility for controlled drugs on behalf of a department of the
government of Canada or of a province, a police force, a hospital or a university in Canada.
G.02.001.2. (1) A licensed dealer
(a) shall designate no more than one qualified person in charge,
who may be the licensed dealer if the licensed dealer is an
individual, who must work at the premises specified in the
licence, have responsibility for supervising activities with respect to controlled drugs specified in the licence and for ensuring on behalf of the licensed dealer that those activities comply
with these Regulations; and
(b) may designate an alternate qualified person in charge who
must work at the premises specified the licence and have authority to replace the qualified person in charge when that person is absent.
(2) The qualified person in charge and, if applicable, the alternate qualified person in charge
(a) shall be familiar with the provisions of the Act and the
regulations under it that apply to the licence of the licensed
dealer who designated them and have knowledge of chemistry
and pharmacology and experience in those fields to properly
carry out their duties;
(b) shall be a pharmacist or a practitioner registered with a licensing body of a province or possess a degree in an applicable
science — such as pharmacy, medicine, dentistry, veterinary
medicine, pharmacology, organic chemistry or chemical engineering — that is awarded by a Canadian university or, if
awarded by a foreign university, that is recognized by a Canadian university or a Canadian professional association; and
(c) shall not have been convicted, as an adult, within the preceding 10 years, of
(i) a designated drug offence,
(ii) a designated criminal offence, or
(iii) an offence committed outside Canada that, if committed
in Canada, would have constituted an offence referred to in
subparagraph (i) or (ii).
4. Sections G.02.003 to G.02.007 of the Regulations are replaced by the following:
G.02.003. (1) To apply for a dealer’s licence, a person shall
submit an application to the Minister containing:
(a) their name or, if the applicant is a corporation, their corporate name and any other name registered with a province, under
which the applicant intends to carry out the activities specified
in its dealer’s licence or intends to identify itself,
(b) the address, telephone number and, if applicable, the facsimile number and e-mail address for the premises to which the
dealer’s licence would apply and, if different, the mailing address for the premises;
(c) the name, date of birth and gender of the individual in
charge of the premises;
(d) with respect to the qualified person in charge and, if applicable, the alternate qualified person in charge at the premises,
(i) their name, date of birth and gender,
(ii) their academic qualifications, training and work experience relevant to their duties,
(iii) their hours of work at the premises,
(iv) their title at the premises,
September 20, 2003
b) la personne morale qui a son siège social au Canada ou qui y
exploite une succursale;
c) la personne physique occupant un poste qui comporte la responsabilité de drogues contrôlées pour le compte d’un ministère fédéral ou provincial, d’un service de police, d’un hôpital
ou d’une université au Canada.
G.02.001.2. (1) Le distributeur autorisé :
a) désigne une seule personne qualifiée responsable — il peut
lui-même exercer cette fonction s’il est une personne physique
— qui doit travailler à l’installation visée par la licence et qui
est à la fois chargée de superviser les opérations relatives aux
drogues contrôlées visées par la licence et d’assurer la conformité de ces opérations avec le présent règlement au nom du
distributeur autorisé;
b) peut désigner une personne qualifiée responsable suppléante
qui doit travailler à l’installation visée par la licence et qui est
autorisée à remplacer la personne qualifiée responsable lorsque
celle-ci est absente.
(2) La personne qualifiée responsable et, le cas échéant, la personne qualifiée responsable suppléante doivent se conformer aux
exigences suivantes :
a) bien connaître les dispositions de la Loi et de ses règlements
qui s’appliquent à la licence du distributeur autorisé qui les a
désignées et posséder des connaissances et une expérience de la
chimie et de la pharmacologie pour pouvoir bien s’acquitter de
leurs fonctions;
b) être des pharmaciens ou des praticiens agréés par l’autorité
provinciale attributive de permis ou être titulaire d’un diplôme
dans une discipline scientifique connexe — notamment la
pharmacie, la médecine, la dentisterie, la médecine vétérinaire,
la pharmacologie, la chimie organique ou le génie chimique —
décerné par une université canadienne ou, s’il s’agit d’une université étrangère, reconnu par une université ou une association
professionnelle canadiennes;
c) ne pas avoir, au cours des dix dernières années, été reconnues coupables en tant qu’adulte :
(i) d’une infraction désignée en matière de drogue,
(ii) d’une infraction désignée en matière criminelle,
(iii) d’une infraction commise à l’étranger qui, commise au
Canada, aurait constitué une infraction visée au sousalinéa (i) ou (ii).
4. Les articles G.02.003 à G.02.007 du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
G.02.003. (1) Quiconque souhaite obtenir une licence de distributeur autorisé présente au ministre une demande dans laquelle il
inscrit les renseignements suivants :
a) son nom ou, s’il s’agit d’une personne morale, sa dénomination sociale et tout autre nom enregistré dans une province sous
lequel il entend s’identifier ou poursuivre les opérations prévues dans la licence;
b) l’adresse, le numéro de téléphone et, le cas échéant, le numéro de télécopieur et l’adresse électronique de l’installation
du futur licencié de même que, si elle diffère de l’adresse de
l’insallation, son adresse postale;
c) les nom, date de naissance et sexe du responsable de
l’installation;
d) s’agissant de la personne qualifiée responsable et de son
éventuel suppléant :
(i) leurs nom, date de naissance et sexe,
(ii) les diplômes d’études, la formation et l’expérience de
travail qui se rapportent à leurs fonctions,
(iii) leurs heures de travail à l’installation,
Le 20 septembre 2003
(v) the name and title of their immediate supervisor at the
premises, and
(vi) in the case of a pharmacist or a practitioner, the name of
the province in which the person’s current professional licence, certification or authorization was issued and the professional licence, certification or authorization number;
(e) the name and gender of the individuals authorized to place
an order for a controlled drug on behalf of the applicant;
(f) in the case of a product or compound that contains a controlled drug but is not a test kit and that would be made or assembled for or by the applicant, a list that sets out
(i) the brand name, if any, of each product or compound,
(ii) the controlled drug in each product or compound,
(iii) the strength per unit of the controlled drug in each product or compound,
(iv) the quantity or package sizes of each product or compound, and
(v) if the product or compound would be made or assembled
by or for another licensed dealer under a custom order, the
name, address and the dealer’s licence number of the other
dealer;
(g) the activities referred to in section G.02.001 for which the
licence is sought that would be carried out at the premises to
which the dealer’s licence would apply;
(h) if the licence is sought to produce a controlled drug other
than a product or compound that contains a controlled drug,
(i) the name of the controlled drug to be produced,
(ii) the quantity that the applicant expects to produce under
the dealer’s licence and the period during which that quantity
would be produced, and
(iii) if the controlled drug would be produced for another licensed dealer under a custom order, the name, address and
dealer’s licence number of the other dealer;
(i) a detailed description of the security measures at the premises, determined in accordance with the Security Directive,
(j) a detailed description of the method that the applicant proposes to use for recording their controlled drug transactions;
and
(k) for any activity referred to in section G.02.001, other than
the activities described in paragraphs (f) and (h), the controlled
drug and the purpose for carrying out the activity.
(2) An application for a dealer’s licence must
(a) be signed by the individual in charge of the premises to
which the licence would apply; and
(b) be accompanied by a statement signed by the individual in
charge indicating that
(i) all information and documents submitted in support of the
application are correct and complete to the best of their
knowledge, and
(ii) the individual has the authority to bind the applicant.
(3) An application for a dealer’s licence must be accompanied
by
(a) declarations signed by the individual in charge of the premises, the qualified person in charge and, if applicable, the alternate qualified person in charge, stating that they have not been
convicted, as an adult, during the preceding 10 years of
Gazette du Canada Partie I
2929
(iv) leur titre à l’installation,
(v) les nom et titre de leur supérieur immédiat,
(vi) dans le cas d’un pharmacien ou d’un praticien, le nom
de la province où a été délivré le permis d’exercice, la
licence ou le certificat professionnel valide qu’il détient, ainsi que le numéro de ce permis, de cette licence ou de ce
certificat;
e) les nom et sexe des personnes physiques autorisées à commander des drogues contrôlées pour son compte;
f) dans le cas où la demande vise un produit ou un composé qui
contient une drogue contrôlée mais n’est pas un nécessaire
d’essai et qui serait fabriqué ou assemblé par lui ou pour son
compte :
(i) la marque nominative de chaque produit ou composé, le
cas échéant,
(ii) la drogue contrôlée que contient chaque produit ou
composé,
(iii) la concentration de la drogue contrôlée dans chaque unité du produit ou du composé,
(iv) la quantité ou les formats d’emballage de chaque produit
ou composé,
(v) dans le cas où le produit ou composé est fabriqué ou
assemblé, sur commande spéciale, par un autre distributeur
autorisé ou pour son compte, les nom, adresse et numéro de
licence de cet autre distributeur;
g) les opérations visées à l’article G.02.001 pour lesquelles la
licence est demandée et qui seraient effectuées à l’installation à
laquelle s’appliquerait la licence;
h) dans le cas où il demande la licence pour produire une drogue contrôlée, à l’exclusion des produits ou composés contenant une drogue contrôlée :
(i) le nom de la drogue contrôlée à produire,
(ii) la quantité qu’il entend produire en vertu de la licence et
la période prévue pour sa production,
(iii) s’il s’agit d’une drogue contrôlée produite sur commande spéciale pour le compte d’un autre distributeur autorisé, les nom, adresse et numéro de licence de ce dernier;
i) la description détaillée des mesures établies conformément à
la Directive en matière de sécurité qui sont appliquées à
l’installation;
j) la description détaillée de la méthode prévue pour la consignation des transactions des drogues contrôlées;
k) dans le cas d’une opération visée à l’article G.02.001 qui
n’est pas une opération à laquelle s’appliquent les alinéas f) et
h), la drogue contrôlée à l’égard de laquelle cette opération sera
effectuée et le but de l’opération.
(2) La demande de licence de distributeur autorisé doit satisfaire aux exigences suivantes :
a) être signée par le responsable de l’installation visée par la
demande;
b) être accompagnée d’une attestation signée par celui-ci
portant :
(i) d’une part, qu’à sa connaissance tous les renseignements
et documents fournis à l’appui de la demande sont exacts et
complets,
(ii) d’autre part, qu’il est habilité à lier le demandeur.
(3) La demande de licence de distributeur autorisé doit être accompagnée de ce qui suit :
a) une déclaration signée du responsable de l’installation visée
par la demande, une autre de la personne qualifiée responsable
et une autre, le cas échéant, de la personne qualifiée responsable suppléante, chaque déclaration attestant que le signataire
2930
Canada Gazette Part I
(i) a designated drug offence,
(ii) a designated criminal offence, or
(iii) an offence committed outside Canada that, if committed
in Canada, would have constituted an offence referred to in
subparagraph (i) or (ii);
(b) a document issued by a Canadian police force with respect
to each of the persons referred to in paragraph (a), stating
whether the person has or has not been convicted, as an adult,
during the preceding 10 years, of a designated drug offence or
a designated criminal offence;
(c) if any of the persons referred to in paragraph (a) has ordinarily resided in a country other than Canada during the preceding 10 years, a document issued by a police force of
that country stating whether the person has or has not been
convicted in that country, as an adult, during the preceding
10 years, of an offence that would have constituted a designated drug offence or a designated criminal offence if committed in Canada;
(d) a statement, signed and dated by the individual in charge of
the premises to which the application applies, stating that the
qualified person in charge and, if applicable, the alternate
qualified person in charge have the knowledge and experience
required under paragraph G.02.001.2(2)(a);
(e) if the qualified person in charge or, if applicable, the
alternate qualified person in charge is not a pharmacist or
a practitioner registered with a licensing body of a province,
a copy of the person’s degree required under paragraph G.02.001.2(2)(b) and a copy of the course transcript for
that degree;
(f) if the applicant’s name appears on the label of a product or
compound that contains a controlled drug, a copy of the inner
label, as defined in section A.01.010, for each product or compound to which the licence would apply; and
(g) if the applicant is a corporation, a copy of
(i) the certificate of incorporation or other constituting instrument, and
(ii) any document filed with the province in which the premises to which the licence would apply are located that states
its corporate name or any other name registered with the
province, under which the applicant intends to carry out the
activities specified in its dealer’s licence or intends to identify itself.
(4) The method proposed by the applicant under paragraph (1)(j) must
(a) allow for the recording of controlled drug transactions in
accordance with section G.02.014; and
(b) permit the Minister to audit the activities of the licensed
dealer with respect to controlled drugs.
(5) The documents referred to in paragraphs (3)(b) and (c) are
not required if the persons referred to in those paragraphs consent
in writing
(a) to having a criminal record check carried out for them, as
an adult, in respect of the offences referred to in those paragraphs during the preceding 10 years;
(b) to provide all necessary information and to submit to any
means of identification required to obtain the criminal record
check; and
(c) to pay the fee established by the Royal Canadian Mounted
Police, Criminal Record Verification for Civil Purposes Fee
Regulations.
September 20, 2003
n’a pas, au cours des dix dernières années, été reconnu coupable en tant qu’adulte :
(i) d’une infraction désignée en matière de drogue,
(ii) d’une infraction désignée en matière criminelle,
(iii) d’une infraction commise à l’étranger qui, commise
au Canada, aurait constitué une infraction visée au sousalinéa (i) ou (ii);
b) un document émanant d’un service de police canadien pour
chacune des personnes mentionnées à l’alinéa a), attestant
qu’elle a ou n’a pas, au cours des dix dernières années, été
reconnue coupable en tant qu’adulte d’une infraction désignée
en matière de drogue ou d’une infraction désignée en matière
criminelle;
c) dans le cas où l’une des personnes visées à l’alinéa a) a eu,
au cours des dix dernières années, sa résidence habituelle dans
un pays autre que le Canada, un document émanant d’un service de police de ce pays attestant qu’elle a ou n’a pas, au cours
des dix dernières années, été reconnue coupable dans ce pays
en tant qu’adulte d’une infraction qui, si elle avait été commise
au Canada, aurait été une infraction désignée en matière de
drogue ou une infraction désignée en matière criminelle;
d) une déclaration, signée et datée par le responsable de
l’installation visée par la demande, attestant que la personne
qualifiée responsable et, le cas échéant, la personne qualifiée
responsable suppléante, ont les connaissances et l’expérience
exigées par l’alinéa G.02.001.2(2)a);
e) dans le cas où la personne qualifiée responsable ou, le cas
échéant, la personne qualifiée responsable suppléante n’est pas
un pharmacien ou un praticien agréé par l’autorité provinciale
attributive de permis, une copie du diplôme visé à l’alinéa G.02.001.2(2)b) et une copie du relevé de notes relatif à ce
diplôme;
f) dans le cas où le nom du demandeur figure sur l’étiquette
d’un produit ou d’un composé contenant une drogue contrôlée,
une copie de l’étiquette intérieure, au sens de l’article A.01.010,
de chaque produit ou composé auquel s’appliquerait la licence;
g) dans le cas où le demandeur est une personne morale, à la
fois :
(i) une copie de son certificat de constitution ou de tout autre
acte constitutif,
(ii) une copie de tout document déposé auprès de la province
où se trouve l’installation à laquelle s’appliquerait la licence,
qui indique sa dénomination sociale ou tout autre nom enregistré dans la province sous lequel le demandeur entend
s’identifier ou poursuivre les opérations prévues dans la
licence.
(4) La méthode prévue aux termes de l’alinéa (1)j) doit
permettre :
a) d’une part, la consignation des transactions de drogues
contrôlées conformément à l’article G.02.014;
b) d’autre part, la vérification par le ministre des opérations du
distributeur autorisé relativement aux drogues contrôlées.
(5) Les documents visés aux alinéas (3)b) et c) n’ont pas à être
fournis si les personnes mentionnées à ces alinéas consentent par
écrit :
a) à ce qu’une recherche soit effectuée pour vérifier si elles ont
eu, au cours des dix dernières années, un casier judiciaire, en
tant qu’adulte, relativement aux infractions visées à ces alinéas;
b) à fournir les renseignements nécessaires à la vérification du
casier judiciaire et à se soumettre à toute opération d’identification à cette fin;
c) à payer le prix exigé pour la vérification aux termes du Règlement sur le prix à payer pour la vérification de casiers judiciaires à des fins civiles (Gendarmerie royale du Canada).
Le 20 septembre 2003
G.02.003.1. The Minister may, on receiving an application
made under this Part, require the submission of any additional
information that pertains to the information contained in the application and that is necessary for the Minister to process the
application.
G.02.003.2. Subject to section G.02.003.3, the Minister shall,
after examining the information and documents required under
sections G.02.003 and G.02.003.1, issue a dealer’s licence that
contains:
(a) the licence number;
(b) the name of the licensee or, if the applicant is a corporation,
its corporate name;
(c) a list of the activities that are permitted;
(d) the address of the premises at which the licensed dealer
may carry on the permitted activities;
(e) the name of the controlled drug for which the activities are
permitted;
(f) the security level at the premises;
(g) the effective date of the licence;
(h) the expiry date of the licence, which may not be later than
three years after its effective date;
(i) any conditions to be met by the holder of the licence to
(i) ensure that an international obligation is respected,
(ii) provide the security level referred to in paragraph (f), or
(iii) reduce the potential security, public health or safety
hazard, including the risk of the controlled drug being diverted to an illicit market or use;
(j) in the case of a producer of a controlled drug, the quantity of
the controlled drug that may be produced under the licence and
the period during which that quantity may be produced; and
(k) in the case of the maker or assembler of a product or compound that contains a controlled drug but is not a test kit, an annexed list that sets out the following information for each type of
product or compound that may be made or assembled under the
licence:
(i) the licence number,
(ii) the brand name, if any, of each product or compound,
(iii) the controlled drug in each product or compound,
(iv) the strength per unit of the controlled drug in each product or compound, and
(v) the quantity or package sizes of each product or
compound.
G.02.003.3. (1) The Minister shall refuse to issue, renew or
amend a dealer’s licence if:
(a) the applicant is not an eligible person under section G.02.001.1;
(b) an inspector who has requested an inspection has not been
given the opportunity by the applicant to conduct an inspection
under section G.02.015;
(c) false or misleading information or false or falsified documents were submitted in or with the application;
(d) an activity for which the licence is requested would not be
in compliance with an international obligation;
(e) information received from a competent authority or the
United Nations raises a reasonable belief that the applicant has
been involved in the diversion of a controlled drug to an illicit
market or use or has been involved in an activity that was not
in compliance with an international obligation;
Gazette du Canada Partie I
2931
G.02.003.1. Sur réception d’une demande présentée en vertu de
la présente partie, le ministre peut exiger tout renseignement supplémentaire au sujet des renseignements contenus dans la demande dont il a besoin pour traiter celle-ci.
G.02.003.2. Sous réserve de l’article G.02.003.3, le ministre
délivre au demandeur, après examen des renseignements et des
documents exigés aux articles G.02.003 et G.02.003.1, une licence de distributeur autorisé qui contient les renseignements
suivants :
a) le numéro de la licence;
b) le nom du titulaire ou, s’il s’agit d’une personne morale, sa
dénomination sociale;
c) la liste des opérations autorisées;
d) l’adresse de l’installation où le distributeur peut se livrer aux
opérations autorisées;
e) le nom de la drogue contrôlée à l’égard de laquelle les opérations sont autorisées;
f) le niveau de sécurité applicable à l’installation;
g) la date de prise d’effet de la licence;
h) la date d’expiration de la licence, laquelle ne peut suivre de
plus de trois ans la date de prise d’effet de celle-ci;
i) le cas échéant, les conditions que le titulaire doit remplir :
(i) pour que soit respectée une obligation internationale,
(ii) pour assurer le niveau de sécurité visé à l’alinéa f),
(iii) pour réduire tout risque d’atteinte à la sécurité ou à la
santé publiques, notamment en raison du risque de détournement de la drogue contrôlée vers un marché ou un usage
illégal;
j) dans le cas du producteur d’une drogue contrôlée, la quantité
de celle-ci qui peut être produite en vertu de la licence et la période de production autorisée;
k) dans le cas du fabricant ou de l’assembleur d’un produit ou
d’un composé qui contient une drogue contrôlée mais n’est pas un
nécessaire d’essai, une liste figurant en annexe qui indique, pour
chaque type de produit ou de composé qui peut être fabriqué ou
assemblé en vertu de la licence :
(i) le numéro de licence,
(ii) la marque nominative de chaque produit ou composé, le
cas échéant,
(iii) le nom de la drogue contrôlée que contient chaque produit ou composé,
(iv) la concentration de la drogue contrôlée dans chaque unité du produit ou du composé,
(v) la quantité ou les formats d’emballage de chaque produit
ou composé.
G.02.003.3. (1) Le ministre refuse de délivrer la licence de distributeur autorisé, de la modifier ou de la renouveler dans les cas
suivants :
a) le demandeur n’est pas admissible aux termes de l’article G.02.001.1;
b) le demandeur n’a pas fourni à l’inspecteur qui lui en a fait la
demande l’occasion de procéder à une inspection aux termes de
l’article G.02.015;
c) le demandeur a fourni des renseignements faux ou trompeurs
dans sa demande ou des documents faux ou falsifiés à l’appui
de celle-ci;
d) l’une des opérations pour lesquelles la licence est demandée
entraînerait le non-respect d’une obligation internationale;
e) les renseignements reçus d’une autorité compétente ou
des Nations Unies laissent raisonnablement croire que le demandeur a participé au détournement d’une drogue contrôlée
2932
Canada Gazette Part I
(f) the applicant does not have in place the security measures
set out in the Security Directive in respect of an activity for
which the licence is requested;
(g) the applicant is in contravention of or has contravened during the preceding 10 years
(i) a provision of the Act or the regulations made or continued under it, or
(ii) a term or condition of another dealer’s licence or of an
import or export permit issued to the applicant under any
regulations made or continued under the Act;
(h) the issuance, amendment or renewal of the licence would
likely create a risk to public health, safety or security, including
the risk of a controlled drug being diverted to an illicit market
or use;
(i) the individual in charge of the premises, the qualified person
in charge or, if applicable, the alternate qualified person in
charge has been convicted, as an adult, within the previous
10 years, of
(i) a designated drug offence,
(ii) a designated criminal offence, or
(iii) an offence committed outside Canada that, if committed
in Canada, would have constituted an offence referred to in
subparagraph (i) or (ii);
(j) the proposed method referred to in paragraph G.02.003(1)(j)
is not capable of recording controlled drug transactions as required under section G.02.014 or permitting the Minister to audit the applicant’s activities with respect to controlled drugs in
a timely manner; or
(k) the additional information required under section G.02.003.1
has not been provided or is insufficient to process the
application.
(2) The Minister is not required to refuse to issue, renew or
amend a licence under paragraph (1)(c) or (g) if the applicant
(a) does not have a history of non-compliance with the Act or
any regulation made or continued under it; and
(b) has carried out, or signed an undertaking to carry out, specified corrective measures to ensure compliance with the Act and
these Regulations.
G.02.003.4. (1) To apply to renew a dealer’s licence, a licensed
dealer shall submit to the Minister
(a) the information referred to in paragraphs G.02.003(1)(a) to
(k); and
(b) the following documents, namely,
(i) the documents referred to in paragraphs G.02.003(3)(a)
and (d) and, subject to subsection G.02.003(5), the document
referred to in paragraph G.02.003(3)(b),
(ii) if applicable and if not previously submitted in respect of
the dealer’s licence that is being renewed, the document referred to in paragraph G.02.003(3)(e), and
(iii) the original dealer’s licence that is to be renewed.
(2) An application for renewal must
(a) be signed by the individual in charge of the premises to
which the renewed dealer’s licence would apply; and
(b) be accompanied by a statement signed by the individual in
charge indicating that
September 20, 2003
vers un marché ou un usage illégal ou qu’il s’est livré à des
opérations qui ont entraîné le non-respect d’une obligation
internationale;
f) le demandeur n’a pas mis en œuvre les mesures prévues dans
la Directive en matière de sécurité à l’égard d’une opération
pour laquelle il demande la licence;
g) le demandeur contrevient ou a contrevenu au cours des dix
dernières années :
(i) soit à une disposition de la Loi ou des règlements pris ou
maintenus en vigueur sous le régime de celle-ci,
(ii) soit à une condition d’une autre licence de distributeur
autorisé ou d’un permis d’importation ou d’exportation qui
lui a été délivré en vertu d’un règlement pris ou maintenu en
vigueur sous le régime de la Loi;
h) la délivrance, la modification ou le renouvellement de la licence risquerait de porter atteinte à la sécurité ou à la santé publiques, notamment en raison du risque de détournement de la
drogue contrôlée vers un marché ou un usage illégal;
i) le responsable de l’installation, la personne qualifiée responsable ou, le cas échéant, la personne qualifiée responsable
suppléante a, au cours des dix dernières années, été reconnu
coupable en tant qu’adulte, selon le cas :
(i) d’une infraction désignée en matière de drogue,
(ii) d’une infraction désignée en matière criminelle,
(iii) d’une infraction commise à l’étranger qui, commise
au Canada, aurait constitué une infraction visée au sousalinéa (i) ou (ii);
j) la méthode prévue aux termes de l’alinéa G.02.003(1)j) ne
permet pas la consignation des transactions des drogues contrôlées conformément à l’article G.02.014 ou la vérification par le
ministre, en temps opportun, des opérations du demandeur relatives aux drogues contrôlées;
k) les renseignements supplémentaires exigés en vertu de l’article G.02.003.1 n’ont pas été fournis ou sont insuffisants pour
que la demande puisse être traitée.
(2) Dans les cas visés aux alinéas (1)c) ou g), le ministre n’est
pas tenu de refuser de délivrer, de modifier ou de renouveler la
licence si le distributeur autorisé :
a) d’une part, n’a pas d’antécédents quant à la contravention de
la Loi et des règlements pris ou maintenus en vigueur en vertu
de celle-ci;
b) d’autre part, a pris les mesures correctives nécessaires pour
assurer le respect de la Loi et du présent règlement, ou a signé
un engagement à cet effet.
G.02.003.4. (1) Le distributeur autorisé qui souhaite obtenir le
renouvellement de sa licence présente au ministre une demande :
a) dans laquelle il inscrit les renseignements visés aux alinéas G.02.003(1)a) à k);
b) à laquelle il joint les documents suivants :
(i) les documents visés aux alinéas G.02.003(3)a) et d) et,
sous réserve du paragraphe G.02.003(5), le document visé à
l’alinéa G.02.003(3)b),
(ii) le cas échéant, le document visé à l’alinéa G.02.003(3)e),
s’il n’a pas déjà été fourni relativement à la licence à
renouveler,
(iii) l’original de la licence à renouveler.
(2) La demande de renouvellement doit satisfaire aux exigences suivantes :
a) être signée par le responsable de l’installation à laquelle
s’appliquerait la licence;
b) être accompagnée d’une attestation signée par celui-ci
portant :
Le 20 septembre 2003
(i) all information and documents submitted in support of the
application are correct and complete to the best of their
knowledge, and
(ii) the individual in charge has the authority to bind the
applicant.
(3) Subject to section G.02.003.3, the Minister shall, after
examining the information and documents required under subsections (1) and (2) and section G.02.003.1, issue a renewed
dealer’s licence that contains the information specified in paragraphs G.02.003.2(a) to (k).
G.02.003.5. (1) To have its dealer’s licence amended, a licensed dealer shall submit to the Minister
(a) an application in writing describing the proposed amendment, accompanied by the supporting documents referred to in
section G.02.003 that are relevant to the proposed amendment;
and
(b) the original dealer’s licence.
(2) An application for amendment must
(a) be signed by the individual in charge of the premises to
which the amended dealer’s licence would apply; and
(b) be accompanied by a statement signed by the individual in
charge indicating that
(i) all information and documents submitted in support of the
application are correct and complete to the best of their
knowledge, and
(ii) the individual in charge has the authority to bind the
applicant.
(3) Subject to section G.02.003.3, the Minister shall, after examining the application for amendment and the supporting documentation, amend the dealer’s licence in accordance with the
application and may add any conditions to be met by the holder of
the licence to
(a) ensure that an international obligation is respected;
(b) provide for the security level referred to in paragraph G.02.003.2(f) or the new level required as a result of the
amendment being implemented; or
(c) reduce the potential security, public health or safety hazard,
including the risk of the controlled drug being diverted to an illicit market or use.
G.02.003.6. (1) A licensed dealer shall
(a) obtain the Minister’s approval before making any of the following changes, namely,
(i) a change relating to the security at the premises referred
to in the dealer’s licence, or
(ii) the replacement or addition of
(A) the individual in charge of the premises to which the
dealer’s licence applies,
(B) the qualified person in charge and, if applicable, the
alternate qualified person in charge at the premises to
which the dealer’s licence applies, and
(C) an individual authorized to place an order for a controlled drug on behalf of the licensed dealer;
(b) notify the Minister, not later than 10 days after the change,
when a person referred to in clause (a)(ii)(A) or (C) ceases to
carry out their duties as specified in
(i) the application for the dealer’s licence under section G.02.003,
(ii) the application to renew the dealer’s licence under section G.02.003.4, or
(iii) the request for approval under paragraph (a); and
Gazette du Canada Partie I
2933
(i) d’une part, qu’à sa connaissance tous les renseignements
et documents fournis à l’appui de la demande sont exacts et
complets,
(ii) d’autre part, qu’il est habilité à lier le demandeur.
(3) Sous réserve de l’article G.02.003.3, après examen des renseignements et des documents exigés aux paragraphes (1) et (2) et
à l’article G.02.003.1, le ministre renouvelle la licence de distributeur autorisé qui contient les renseignements prévus aux alinéas G.02.003.2a) à k).
G.02.003.5. (1) Le distributeur autorisé qui souhaite faire modifier sa licence présente les documents suivants au ministre :
a) une demande écrite expliquant la modification souhaitée,
à laquelle sont joints ceux des documents visés à l’article G.02.003 qui sont pertinents à l’égard de la demande de
modification;
b) l’original de la licence en cause.
(2) La demande de modification de la licence doit satisfaire aux
exigences suivantes :
a) être signée par le responsable de l’installation à laquelle
s’appliquerait la licence;
b) être accompagnée d’une attestation signée par celui-ci
portant :
(i) d’une part, qu’à sa connaissance tous les renseignements
et documents fournis à l’appui de la demande sont exacts et
complets,
(ii) d’autre part, qu’il est habilité à lier le demandeur.
(3) Sous réserve de l’article G.02.003.3, après examen de la
demande et des documents à l’appui, le ministre modifie la licence en conséquence et l’assortit de conditions supplémentaires
que le titulaire doit remplir :
a) pour que soit respectée une obligation internationale;
b) pour assurer le niveau de sécurité applicable visé à l’alinéa G.02.003.2f) ou tout autre niveau qui s’impose par suite de
la modification;
c) pour réduire tout risque d’atteinte à la sécurité ou à la santé
publiques, notamment en raison du risque de détournement de
la drogue contrôlée vers un marché ou un usage illégal.
G.02.003.6. (1) Le distributeur autorisé doit satisfaire aux exigences suivantes :
a) obtenir l’approbation du ministre avant de procéder :
(i) à une modification touchant la sécurité à l’installation
mentionnée dans sa licence,
(ii) à la désignation d’autres personnes physiques qui remplacent les suivantes ou, le cas échéant, s’ajoutent à elles :
(A) le responsable de l’installation à laquelle s’applique la
licence,
(B) la personne qualifiée responsable à l’installation à laquelle s’applique la licence et le cas échéant, la personne
qualifiée responsable suppléante,
(C) les personnes physiques autorisées à commander une
drogue contrôlée au nom du distributeur autorisé;
b) aviser le ministre, dans les dix jours, qu’une personne visée
à l’une des divisions a)(ii)(A) ou (C) a cessé d’exercer les fonctions mentionnées dans l’un des documents suivants :
(i) la demande de licence présentée aux termes de l’article G.02.003,
(ii) la demande de renouvellement de la licence présentée
aux termes de l’article G.02.003.4,
2934
Canada Gazette Part I
(c) notify the Minister, not later than the next business day after
the change, when a person referred to in clause (a)(ii)(B)
ceases to carry out their duties as specified in
(i) the application for the dealer’s licence under section
G.02.003,
(ii) the application to renew the dealer’s licence under section G.02.003.4, or
(iii) the request for approval under paragraph (a).
(2) The licensed dealer shall, with the request for approval referred to in subparagraph (1)(a)(ii), provide the Minister with the
following information and documents with respect to the new
person:
(a) in the case of the replacement of the individual in charge of
the premises to which the dealer’s licence applies,
(i) the information specified in paragraph G.02.003(1)(c),
and
(ii) the declarations specified in paragraph G.02.003(3)(a)
and, subject to subsection G.02.003(5), the documents specified in paragraphs G.02.003(3)(b) and (c);
(b) in the case of the replacement of the qualified person in
charge or the replacement or addition of the alternate qualified
person in charge at the premises to which the dealer’s licence
applies,
(i) the information specified in paragraph G.02.003(1)(d),
and
(ii) the documents specified in paragraphs G.02.003(3)(a),
(d) and (e) and, subject to section G.02.003(5), the documents specified in paragraphs G.02.003(3)(b) and (c); and
(c) in the case of the replacement or addition of an individual
who is authorized to place an order for a controlled drug on behalf of the licensed dealer, the individual’s name and gender.
G.02.003.7. The Minister shall revoke a dealer’s licence at the
request of the licensed dealer or on being notified by the licensed
dealer that the licence has been lost or stolen.
G.02.003.8. (1) Subject to subsection (2), the Minister shall revoke a dealer’s licence in accordance with section G.02.003.91 if:
(a) the licence was issued on the basis of false or misleading
information or false or falsified documents submitted in or with
the application;
(b) the licensed dealer has failed to comply with a provision of
the Act, a regulation under it or a term or condition of the licence or of an import or export permit issued under this Part;
(c) the licensed dealer is no longer an eligible person under section G.02.001.1;
(d) it is discovered that the individual in charge of the premises
to which the licence applies, the qualified person in charge or,
if applicable, the alternate qualified person in charge at those
premises, has been convicted, as an adult, within the preceding
10 years, of
(i) a designated drug offence,
(ii) a designated criminal offence, or
(iii) an offence committed outside Canada that, if committed
in Canada, would have constituted an offence referred to in
subparagraph (i) or (ii); or
(e) information received from a competent authority or the
United Nations raises a reasonable belief that the licensed
dealer has been involved in the diversion of a controlled drug
to an illicit market or use.
September 20, 2003
(iii) la demande d’approbation présentée pour l’application
de l’alinéa a);
c) aviser le ministre, au plus tard le jour ouvrable suivant,
qu’une personne visée à la division a)(ii)(B) a cessé d’exercer
les fonctions mentionnées dans l’un des documents suivants :
(i) la demande de licence présentée aux termes de l’article G.02.003,
(ii) la demande de renouvellement de la licence présentée
aux termes de l’article G.02.003.4,
(iii) la demande d’approbation présentée pour l’application
de l’alinéa a).
(2) En plus de la demande d’approbation visée au sousalinéa (1)a)(ii), le distributeur autorisé doit, relativement à toute
nomination, fournir ce qui suit au ministre :
a) dans le cas du remplacement du responsable de l’installation
à laquelle s’applique la licence :
(i) les renseignements visés à l’alinéa G.02.003(1)c),
(ii) les déclarations visées à l’alinéa G.02.003(3)a) et, sous
réserve du paragraphe G.02.003(5), les documents visés aux
alinéas G.02.003(3)b) et c);
b) dans le cas du remplacement de la personne qualifiée responsable à l’installation à laquelle s’applique la licence, ou
dans celui du remplacement ou de l’adjonction d’une personne
qualifiée responsable suppléante à cette installation :
(i) les renseignements visés à l’alinéa G.02.003(1)d),
(ii) les documents visés aux alinéas G.02.003(3)a), d) et e)
et, sous réserve du paragraphe G.02.003(5), les documents
visés aux alinéas G.02.003(3)b) et c);
c) dans le cas du remplacement ou de l’adjonction d’une personne physique autorisée à commander une drogue contrôlée
en son nom, le nom et le sexe de celle-ci.
G.02.003.7. Le ministre révoque la licence de distributeur autorisé si le titulaire en fait la demande ou l’informe de la perte ou du
vol de celle-ci.
G.02.003.8. (1) Sous réserve du paragraphe (2), le ministre révoque la licence de distributeur autorisé conformément à l’article G.02.003.91 dans les cas suivants :
a) la licence a été délivrée d’après des renseignements faux ou
trompeurs fournis dans la demande ou des documents faux ou
falsifiés à l’appui de celle-ci;
b) le titulaire a contrevenu à la Loi ou à ses règlements ou aux
conditions de sa licence ou d’un permis d’importation ou
d’exportation délivré en vertu de la présente partie;
c) le titulaire n’est plus admissible aux termes de l’article G.02.001.1;
d) il a été découvert que le responsable de l’installation à laquelle s’applique la licence, la personne qualifiée responsable à
cette installation ou, le cas échéant, la personne qualifiée responsable suppléante a, au cours des dix dernières années, été
reconnu coupable en tant qu’adulte, selon le cas :
(i) d’une infraction désignée en matière de drogue,
(ii) d’une infraction désignée en matière criminelle,
(iii) d’une infraction commise à l’étranger qui, commise au
Canada, aurait constitué une infraction visée au sousalinéa (i) ou (ii);
e) les renseignements reçus d’une autorité compétente ou des
Nations Unies laissent raisonnablement croire que le titulaire a
participé au détournement d’une drogue contrôlée vers un marché ou un usage illégal.
Le 20 septembre 2003
Gazette du Canada Partie I
2935
(2) The Minister is not required to revoke a dealer’s licence
under paragraph (1)(a) or (b) if the licensed dealer
(a) has no history of non-compliance with the Act and the regulations made or continued under it; and
(b) has carried out, or signed an undertaking to carry out, corrective measures to ensure compliance with the Act and these
Regulations.
(2) Dans les cas visés aux alinéas (1)a) ou b), le ministre n’est
pas tenu de révoquer la licence de distributeur autorisé si :
a) d’une part, le distributeur autorisé n’a pas d’antécédents
quant à la contravention de la Loi et des règlements pris ou
maintenus en vigueur sous le régime de celle-ci;
b) d’autre part, il a pris les mesures correctives nécessaires
pour assurer le respect de la Loi et du présent règlement, ou a
signé un engagement à cet effet.
G.02.003.9. The Minister shall suspend a dealer’s licence
without prior notice if it is necessary to do so to protect security,
public health or safety, including preventing a controlled drug
from being diverted to an illicit market or use.
G.02.003.9. Le ministre suspend sans préavis la licence de distributeur autorisé s’il est nécessaire de le faire en vue de protéger
la sécurité ou la santé publiques, y compris en vue de prévenir le
détournement d’une drogue contrôlée vers un marché ou un usage
illégal.
G.02.003.91. (1) If the Minister proposes to refuse to issue,
amend or renew, or proposes to revoke, a dealer’s licence under
this Part, the Minister shall
(a) send a notice to the applicant or to the holder of the licence,
together with a written report that sets out the reasons for the
proposed refusal or revocation; and
(b) give the applicant or holder an opportunity to be heard in
respect of the proposed refusal or revocation.
G.02.003.91. (1) Lorsqu’il envisage de refuser de délivrer, de
modifier ou de renouveler une licence de distributeur autorisé,
aux termes de la présente partie, ou qu’il envisage de la révoquer,
le ministre donne au demandeur ou au titulaire :
a) un avis à cet effet et un exposé écrit des motifs du refus ou
de la révocation envisagés;
b) la possibilité de se faire entendre à l’égard du refus ou de la
révocation envisagés.
(2) The suspension of a dealer’s licence under this Part takes
effect as soon as the Minister notifies the holder of the licence of
the decision to suspend and provides a written report that sets out
the reasons for the suspension.
(2) La décision du ministre de suspendre la licence de distributeur autorisé aux termes de la présente partie prend effet aussitôt
qu’il en avise l’intéressé et lui fournit un exposé écrit des motifs
de la suspension.
(3) A person who receives a notice of suspension referred to in
subsection (2) may, within 10 days after receiving the notice,
provide the Minister with reasons why the suspension of the licence is unfounded.
(3) La personne qui reçoit un avis de suspension aux termes du
paragraphe (2) peut, dans les dix jours qui en suivent la réception,
présenter au ministre les motifs pour lesquels la suspension de sa
licence de distributeur autorisé n’est pas fondée.
G.02.004. A licensed dealer may, subject to the terms and conditions of their licence, produce, make, assemble, sell, provide,
transport, send or deliver only the controlled drugs specified in
their dealer’s licence.
G.02.004. Le distributeur autorisé ne peut fabriquer, produire,
assembler, vendre, fournir, transporter, expédier ou livrer que les
drogues contrôlées mentionnées sur sa licence, à la condition d’en
respecter les modalités.
5. Sections G.02.011 and G.02.012 of the Regulations are
replaced by the following:
5. Les articles G.02.011 et G.02.012 du même règlement
sont remplacés par ce qui suit :
G.02.011. The Minister shall revoke or suspend a permit issued
under this Part if the Minister determines that the person to whom
the permit was issued has failed to comply with any term or condition of the permit or any provision of these Regulations.
G.02.011. Le ministre révoque ou suspend le permis délivré en
vertu de la présente partie s’il conclut que le titulaire du permis a
enfreint l’une des modalités de son permis ou une disposition du
présent règlement.
G.02.012. A dealer’s licence is valid until the earlier of
(a) the expiry date set out in the licence; and
(b) the revocation or suspension of the licence under section G.02.003.7, G.02.003.8 or G.02.003.9.
G.02.012. La licence de distributeur autorisé est valide jusqu’à
celle des dates suivantes qui est antérieure à l’autre :
a) la date d’expiration indiquée dans la licence;
b) la date de la révocation ou de la suspension de la licence au
titre des articles G.02.003.7, G.02.003.8 ou G.02.003.9.
6. Paragraphs G.02.014(1)(a) to (c) of the Regulations are
replaced by the following:
(a) the name and quantity of any controlled drug received by
the licensed dealer, the name and address of the person who
sold or provided it and the date it was received;
(b) the name, quantity and form of any controlled drug sold or
provided by the licensed dealer, the name and address of the
person to whom it was sold or provided and the date it was sold
or provided;
(c) the name and quantity of any controlled drug used in the
making or assembling of a product or compound containing
that narcotic, the name and quantity of the product or compound made or assembled and the date on which the product or
compound was placed in stock;
(c.1) the name and quantity of any narcotic produced and the
date on which it was placed in stock; and
6. Les alinéas G.02.014(1)a) à c) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
a) le nom et la quantité de toute drogue contrôlée qu’il a reçue,
les nom et adresse de la personne qui la lui a vendue ou fournie
et la date à laquelle il l’a reçue;
b) le nom, la quantité et la forme de toute drogue contrôlée
qu’il vend ou fournit, les nom et adresse de la personne à qui
elle est vendue ou fournie et la date de cette vente ou
fourniture;
c) le nom et la quantité de toute drogue contrôlée employée
dans la fabrication ou l’assemblage d’un produit ou d’un composé qui contient cette drogue, le nom et la quantité du produit
ou du composé fabriqué ou assemblé et la date à laquelle ce
produit ou ce composé a été stocké;
c.1) le nom et la quantité de toute drogue contrôlée produite et
la date à laquelle elle a été stockée;
2936
Canada Gazette Part I
7. Section G.02.015 of the Regulations is replaced by the
following:
G.02.015. (1) The Minister may, in respect of a licensed dealer,
require an inspection to be made, at any reasonable time, of
(a) the premises used or intended to be used in producing, making, assembling or storing a controlled drug;
(b) the process and conditions of the producing, making, assembling or storing; and
(c) the record of information referred to in section G.02.014.
(2) The Minister may, in respect of a licensed dealer, require a
verification to be made, at any reasonable time, of the qualifications of its technical staff concerned with producing, making,
assembling or storing a controlled drug.
8. Paragraphs G.02.018(b) and (c) of the Regulations are
replaced by the following:
(b) the premises in which a controlled drug is produced, made,
assembled or stored; and
(c) the process and conditions of the producing, making, assembling or storing.
9. (1) The portion of section G.02.024 of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
G.02.024. A licensed dealer shall not sell or provide a controlled drug to any person other than a
(2) Paragraph G.02.024(e) of the Regulations is replaced by
the following:
(e) Regional Director of the Department; or
10. Paragraphs G.02.024.1(a) to (d) of the Regulations are
replaced by the following:
(a) sell or provide a controlled drug, other than a preparation,
to a pharmacist named in a notice given by the Minister under
section G.03.017.2;
(b) sell or provide a preparation to a pharmacist named in a notice given by the Minister under section G.03.017.2;
(c) sell or provide a controlled drug, other than a preparation, to
a practitioner named in a notice given by the Minister under
section G.04.004.2; or
(d) sell or provide a preparation to a practitioner named in a notice given by the Minister under section G.04.004.2.
11. (1) The portion of subsection G.02.025(1) of the Regulations before paragraph (b) is replaced by the following:
G.02.025. (1) Subject to this section, a licensed dealer may, in
accordance with the terms and conditions of their dealer’s licence,
sell or provide a controlled drug to a person referred to in section G.02.024 if
(a) the drug is contained in a package that is authorized and described in the dealer’s licence of the producer, maker or assembler of the drug; and
(2) Subsections G.02.025(2) and (3) of the Regulations are
replaced by the following:
(2) A licensed dealer who has received an order referred to in
subparagraph (1)(b)(i) and verified the signature on the order may
sell or provide a controlled drug to a person referred to in section G.02.024, if the order is signed and dated by one of the following persons:
(a) if the controlled drug is to be sold or provided to a person
referred to in paragraph G.02.024(2)(a), (b), (c), (e) or (f), by
that person; or
September 20, 2003
7. L’article G.02.015 du même règlement est remplacé par
ce qui suit :
G.02.015. (1) Le ministre peut, à l’égard du distributeur autorisé, exiger l’inspection, à tout moment raisonnable :
a) de l’installation utilisée ou envisagée par un distributeur autorisé pour la fabrication, la production, l’assemblage ou
l’entreposage d’une drogue contrôlée;
b) du mode et des conditions de fabrication, de production,
d’assemblage ou d’entreposage;
c) du registre visé à l’article G.02.014.
(2) Le ministre peut, à l’égard du distributeur autorisé, exiger
l’examen, à tout moment raisonnable, des titres de compétence du
personnel technique affecté à la fabrication, la production,
l’assemblage ou l’entreposage d’une drogue contrôlée.
8. Les alinéas G.02.018b) et c) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
b) à l’installation où la drogue contrôlée est fabriquée, produite,
assemblée ou entreposée;
c) aux modes ou conditions de fabrication, de production,
d’assemblage ou d’entreposage.
9. (1) Le passage de l’article G.02.024 du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
G.02.024. Il est interdit au distributeur autorisé de vendre ou de
fournir une drogue contrôlée à des personnes autres que les
suivantes :
(2) L’alinéa G.02.024e) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
e) un directeur régional du ministère;
10. Les alinéas G.02.024.1a) à d) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
a) vendre ou fournir une drogue contrôlée, autre qu’une préparation, à un pharmacien nommé dans un avis communiqué par
le ministre selon l’article G.03.017.2;
b) vendre ou fournir une préparation à un pharmacien nommé
dans un avis communiqué par le ministre selon l’article G.03.017.2;
c) vendre ou fournir une drogue contrôlée, autre qu’une préparation, à un praticien nommé dans un avis communiqué par le
ministre selon l’article G.04.004.2;
d) vendre ou fournir une préparation à un praticien nommé
dans un avis communiqué par le ministre selon l’article G.04.004.2.
11. (1) Le passage du paragraphe G.02.025(1) du même règlement précédant l’alinéa b) est remplacé par ce qui suit :
G.02.025. (1) Sous réserve du présent article, le distributeur autorisé peut, conformément aux modalités de sa licence, vendre ou
fournir une drogue contrôlée à une personne visée à l’article G.02.024, si les conditions suivantes sont réunies :
a) la drogue est contenue dans un emballage autorisé et décrit
dans la licence du fabricant, du producteur ou de l’assembleur;
(2) Les paragraphes G.02.025(2) et (3) du même règlement
sont remplacés par ce qui suit :
(2) Le distributeur autorisé qui reçoit une commande écrite visée au sous-alinéa (1)b)(i) et en a vérifié la signature peut vendre
ou fournir une drogue contrôlée à une personne visée à l’article G.02.024 si la commande est signée et datée par l’une des
personnes suivantes :
a) dans les cas où la drogue contrôlée doit être vendue ou fournie à une personne visée aux alinéas G.02.024a), b), c), e) ou
f), par cette personne;
Le 20 septembre 2003
Gazette du Canada Partie I
2937
(b) if the controlled drug is to be provided to a hospital employee or a practitioner in a hospital, by the pharmacist in
charge of the dispensary of the hospital or by a practitioner authorized by the person in charge of the hospital to sign the
order.
b) dans les cas où la drogue contrôlée doit être fournie à un
employé d’un hôpital ou à un praticien exerçant dans un hôpital, par le pharmacien responsable de l’officine de l’hôpital ou
par un praticien autorisé par la personne à qui est confiée la
charge de l’hôpital à signer la commande.
(3) A licensed dealer may sell or provide a controlled drug pursuant to an order received from a remote input device through a
computer if the computer program and the remote input device
meet the requirements of subsections (5) and (6).
(3) Le distributeur autorisé peut vendre ou fournir une drogue
contrôlée par suite d’une commande reçue par ordinateur à partir
d’un périphérique d’entrée à distance, si le programme informatique et le périphérique d’entrée à distance satisfont aux exigences
visées aux paragraphes (5) et (6).
(3) Subsections G.02.025(3.1) and (3.2) of the English version of the Regulations are replaced by the following:
(3) Les paragraphes G.02.025(3.1) et (3.2) de la version anglaise du même règlement sont remplacés par ce qui suit :
(3.1) A licensed dealer who has received an order sent through
a computer from a remote input device referred to in subparagraph (1)(b)(ii) may provide a controlled drug to a hospital employee or to a practitioner in a hospital if the order has been
placed by the pharmacist in charge of the dispensary of the hospital or by a practitioner authorized by the person in charge of the
hospital to place the order.
(3.1) A licensed dealer who has received an order sent through
a computer from a remote input device referred to in subparagraph (1)(b)(ii) may provide a controlled drug to a hospital employee or to a practitioner in a hospital if the order has been
placed by the pharmacist in charge of the dispensary of the hospital or by a practitioner authorized by the person in charge of the
hospital to place the order.
(3.2) A licensed dealer who has received a verbal order referred
to in subparagraph (1)(b)(iii) may provide a controlled drug listed
in Part II or III of the schedule to this Part to a hospital employee
or to a practitioner in a hospital if the order has been placed by
the pharmacist in charge of the dispensary of the hospital or by a
practitioner authorized by the person in charge of the hospital to
place the order.
(3.2) A licensed dealer who has received a verbal order referred
to in subparagraph (1)(b)(iii) may provide a controlled drug listed
in Part II or III of the schedule to this Part to a hospital employee
or to a practitioner in a hospital if the order has been placed by
the pharmacist in charge of the dispensary of the hospital or by a
practitioner authorized by the person in charge of the hospital to
place the order.
(4) Subsection G.02.025(4) of the Regulations before paragraph (c) is replaced by the following:
(4) Le passage du paragraphe G.02.025(4) du même règlement précédant l’alinéa c) est remplacé par ce qui suit :
(4) A licensed dealer who has received a verbal order referred
to in subparagraph (1)(b)(iii), and has provided a controlled drug
listed in Part II or III of the schedule to this Part to a person referred to in paragraphs G.02.024(b) to (d), shall immediately
record
(a) the name of the person to whom the controlled drug was
sold or provided;
(b) if the drug was provided to a hospital employee or a practitioner in a hospital, the name of the pharmacist in charge of the
dispensary of the hospital or the name of the practitioner authorized by the person in charge of the hospital to sign the order; and
(4) Le distributeur autorisé qui reçoit la commande verbale visée au sous-alinéa (1)b)(iii) et qui vend ou fournit une drogue
contrôlée mentionnée aux parties II ou III de l’annexe de la présente partie à une personne visée à l’un des alinéas G.02.024b)
à d) consigne immédiatement les renseignements suivants :
a) le nom de la personne à laquelle il a vendu ou fourni la drogue contrôlée;
b) lorsque la drogue a été fournie à un employé d’un hôpital ou
à un praticien exerçant dans un hôpital, le nom du pharmacien
responsable de l’officine de l’hôpital ou du praticien autorisé
par la personne à qui est confiée la charge de l’hôpital à signer
la commande;
(5) The portion of subsection G.02.025(8) of the Regulations
before paragraph (a) is replaced by the following:
(5) Le passage du paragraphe G.02.025(8) du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(8) If a licensed dealer has not received a receipt from a pharmacist or practitioner under subsection (7) within the time prescribed by that subsection, the dealer shall not, until after receiving the receipt, sell or provide a controlled drug to the pharmacist
or practitioner pursuant to a further
(8) Si, dans le délai prévu au paragraphe (7), le distributeur autorisé n’obtient pas le reçu requis du pharmacien ou du praticien à
qui il a vendu ou fourni la drogue contrôlée, il doit refuser, jusqu’à ce qu’il obtienne le reçu, d’honorer l’une ou l’autre des
commandes suivantes faite par le pharmacien ou le praticien :
(6) Paragraphs G.02.025(8)(a) and (b) of the English version of the Regulations are replaced by the following:
(a) order sent through a computer from a remote input device
referred to in subparagraph (1)(b)(ii); or
(b) verbal order referred to in subparagraph (1)(b)(iii).
(6) Les alinéas G.02.025(8)a) et b) de la version anglaise du
même règlement sont remplacés par ce qui suit :
(a) order sent through a computer from a remote input device
referred to in subparagraph (1)(b)(ii); or
(b) verbal order referred to in subparagraph (1)(b)(iii).
12. (1) The portion of section G.02.026 of the Regulations
before subparagraph (a)(i) is replaced by the following:
12. (1) Le passage de l’article G.02.026 du même règlement
précédant le sous-alinéa a)(i) est remplacé par ce qui suit :
G.02.026. A licensed dealer shall not sell or provide a controlled drug more than once in respect of one order unless
(a) the order for the drug states that the quantity of the drug is
to be sold or provided
G.02.026. Il est interdit au distributeur autorisé de vendre ou de
fournir une drogue contrôlée plus d’une fois à la suite d’une
commande à moins :
a) que, dans la commande de la drogue, il soit indiqué que la
quantité de la drogue doit être vendue ou fournie :
2938
Canada Gazette Part I
(2) Paragraph G.02.026(b) of the Regulations is replaced by
the following:
(b) at the time of receipt of the order the licensed dealer temporarily does not have in stock the quantity of the drug ordered, in
which case the dealer may sell or provide against the order the
quantity of the drug that the dealer has available and deliver the
balance later in accordance with the order.
13. Subsection G.03.001(1) of the Regulations is replaced by
the following:
G.03.001. (1) A pharmacist, on receipt of a controlled drug
from a licensed dealer, shall keep a record of the name and quantity of the controlled drug received by them, the name and address
of the person who sold or provided it and the date it was received.
14. (1) The portion of section G.03.002 of the Regulations
before paragraph (a) is replaced by the following:
G.03.002. No pharmacist shall, except as otherwise provided in
this Part, sell or provide a controlled drug to any person unless the
pharmacist has first been provided with a prescription for it, and
(2) Paragraphs G.03.002 (a) and (b) of the French version
of the Regulations are replace by the following:
a) si l’ordonnance est écrite, s’assurer qu’elle est signée et datée par le praticien dont elle émane et vérifier lui-même toute
signature qu’il ne connaît pas;
b) si l’ordonnance est verbale, prendre les précautions raisonnables pour s’assurer que la personne la prescrivant est bien un
praticien.
15. Paragraphs G.03.002.1(a) to (d) of the Regulations are
replaced by the following:
(a) sell or provide a controlled drug, other than a preparation,
to a pharmacist named in a notice given by the Minister under
section G.03.017.2;
(b) sell or provide a preparation to a pharmacist named in a notice given by the Minister under section G.03.017.2;
(c) dispense, sell or provide a controlled drug, other than a
preparation, to, or pursuant to a prescription or order given by,
a practitioner named in a notice given by the Minister under
section G.04.004.2; or
(d) dispense, sell or provide a preparation to a practitioner or
pursuant to a prescription or order given by a practitioner
named in a notice given by the Minister under section G.04.004.2.
16. (1) The portion of section G.03.003 of the Regulations
before paragraph (a) is replaced by the following:
G.03.003. A pharmacist may sell or provide a controlled drug
to a practitioner for use in their practice
(2) Paragraph G.03.003(a) of the French version of the
Regulations is replaced by the following:
a) sur réception d’une commande écrite, signée et datée par le
praticien, pourvu qu’il vérifie la signature du praticien si elle
lui est inconnue;
(3) Paragraph G.03.003(b) of the English version of the
Regulations is replaced by the following:
(b) upon a verbal order specifying the name and quantity of the
drug if the pharmacist has taken reasonable precautions to satisfy themself that the person making the order is a practitioner.
September 20, 2003
(2) L’alinéa G.02.026b) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
b) que le distributeur autorisé ne dispose pas de toute la quantité de la drogue demandée au moment où il reçoit la commande,
auquel cas il peut vendre ou fournir la quantité de la drogue
qu’il a en main et livrer le reliquat par la suite, conformément à
la commande.
13. Le paragraphe G.03.001(1) du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
G.03.001. (1) Sur réception d’une drogue contrôlée provenant
d’un distributeur autorisé ou d’un autre pharmacien, le pharmacien consigne le nom et la quantité de la drogue contrôlée reçue,
les nom et adresse de celui qui la lui a vendue ou fournie et la
date de réception.
14. (1) Le passage de l’article G.03.002 du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
G.03.002. Il est interdit à tout pharmacien, sous réserve des autres dispositions de la présente partie, de vendre ou de fournir une
drogue contrôlée à qui que ce soit, à moins d’avoir reçu au préalable une ordonnance à cet effet et d’avoir pris à son égard les
mesures suivantes :
(2) Les alinéas G.03.002a) et b) de la version française du
même règlement sont remplacés par ce qui suit :
a) si l’ordonnance est écrite, s’assurer qu’elle est signée et datée par le praticien dont elle émane et vérifier lui-même toute
signature qu’il ne connaît pas;
b) si l’ordonnance est verbale, prendre les précautions raisonnables pour s’assurer que la personne la prescrivant est bien un
praticien.
15. Les alinéas G.03.002.1a) à d) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
a) vendre ou fournir une drogue contrôlée, autre qu’une préparation, à un pharmacien nommé dans un avis communiqué par
le ministre selon l’article G.03.017.2;
b) vendre ou fournir une préparation à un pharmacien nommé
dans un avis communiqué par le ministre selon l’article G.03.017.2;
c) délivrer, vendre ou fournir une drogue contrôlée, autre
qu’une préparation, à un praticien, ou en vertu d’une ordonnance ou commande faite par un praticien nommé dans un avis
communiqué par le ministre selon l’article G.04.004.2;
d) délivrer, vendre ou fournir une préparation à un praticien, ou
en vertu d’une ordonnance ou commande faite par un praticien
nommé dans un avis communiqué par le ministre selon l’article G.04.004.2.
16. (1) Le passage de l’article G.03.003 du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
G.03.003. Le pharmacien peut vendre ou fournir une drogue
contrôlée à un praticien pour l’usage de sa pratique professionnelle dans l’une des circonstances suivantes :
(2) L’alinéa G.03.003a) de la version française du même règlement est remplacé par ce qui suit :
a) sur réception d’une commande écrite, signée et datée par le
praticien, pourvu qu’il vérifie la signature du praticien si elle
lui est inconnue;
(3) L’alinéa G.03.003b) de la version anglaise du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(b) upon a verbal order specifying the name and quantity of the
drug if the pharmacist has taken reasonable precautions to satisfy themself that the person making the order is a practitioner.
Le 20 septembre 2003
17. Section G.03.004 of the Regulations is replaced by the
following:
G.03.004. A pharmacist shall, in respect of controlled drugs
sold or provided to a practitioner under section G.03.003, keep in
a special prescription file a record showing the date, the name and
address of the practitioner, and the quantity and kind of controlled
drug sold or provided.
18. Section G.03.005 of the English version of the Regulations is replaced by the following:
G.03.005. A pharmacist may provide a controlled drug to a
hospital employee or to a practitioner in a hospital on receipt of a
written order signed and dated by the pharmacist in charge of the
dispensary of the hospital or by a practitioner authorized by the
person in charge of the hospital to sign the order, if the signature
of that pharmacist or practitioner is known to the pharmacist or, if
unknown, has been verified.
19. Paragraph G.03.007(e) of the Regulations is replaced by
the following:
(e) the date on which the controlled drug was sold or provided;
and
20. Paragraph G.03.008(f) of the Regulations is replaced by
the following:
(f) the date on which the controlled drug was sold or provided;
and
21. Paragraphs G.03.014(a) to (d) of the Regulations are replaced by the following:
(a) the licensed dealer who sold or provided that drug to them,
return that drug to that dealer;
(b) another pharmacist, sell or provide any quantity of that drug
to that other pharmacist that is specified in the order as being
required for emergency purposes;
(c) a Regional Director of the Department, sell or provide to or
in accordance with the order of that Director any quantity of
that drug, specified in the order, that is required by the Director
in connection with their duties; and
(d) a person exempted under section 56 of the Controlled
Drugs and Substances Act with respect to that controlled drug,
sell or provide to that person any quantity of that drug that is
specified in the order.
22. Section G.03.015 of the Regulations is replaced by the
following:
G.03.015. A pharmacist shall immediately after receiving, selling or providing a controlled drug under paragraph G.03.014(b)
or (c) or subsection G.05.003(4) enter the details of the transaction in a book, register or other record maintained for the purpose
of recording such transactions.
23. The definition “administer” in subsection G.04.001(1) of
the Regulations is replaced by the following:
“administer” includes to prescribe, sell or provide; (administrer)
24. Subsection G.04.002(1) of the Regulations is replaced by
the following:
G.04.002. (1) A practitioner who sells or provides a controlled
drug to a person for self-administration or for administration to an
animal shall, whether or not the practitioner charges for the drug,
keep a record showing the name and quantity of the controlled
drug sold or provided, the name and address of the person to
whom it was sold or provided and the date on which it was sold
or provided if the quantity of the controlled drug exceeds
Gazette du Canada Partie I
2939
17. L’article G.03.004 du même règlement est remplacé par
ce qui suit :
G.03.004. Tout pharmacien doit, à l’égard des drogues contrôlées vendues ou fournies à un praticien en vertu de l’article G.03.003, tenir un registre spécial des ordonnances, où seront
consignés la date de l’ordonnance, les nom et adresse du praticien
et la nature et la quantité de la drogue contrôlée vendue ou
fournie.
18. L’article G.03.005 de la version anglaise du même règlement est remplacé par ce qui suit :
G.03.005. A pharmacist may provide a controlled drug to a
hospital employee or to a practitioner in a hospital on receipt of a
written order signed and dated by the pharmacist in charge of the
dispensary of the hospital or by a practitioner authorized by the
person in charge of the hospital to sign the order, if the signature
of that pharmacist or practitioner is known to the pharmacist or, if
unknown, has been verified.
19. L’alinéa G.03.007e) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
e) la date de vente ou de fourniture de cette drogue;
20. L’alinéa G.03.008f) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
f) la date à laquelle la drogue contrôlée est vendue ou fournie;
21. Les alinéas G.03.014a) à d) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
a) par le distributeur autorisé qui lui a vendu ou fourni la drogue, lui retourner cette drogue;
b) par un autre pharmacien, lui vendre ou lui fournir la quantité
de drogue demandée pour une urgence;
c) par un directeur régional du ministère, vendre ou fournir à ce
dernier ou conformément à sa commande la quantité de drogue
demandée dont le directeur a besoin dans l’exercice de ses
fonctions;
d) par une personne qui bénéficie d’une exemption aux termes
de l’article 56 de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances relativement à cette drogue, lui vendre ou lui
fournir la quantité de drogue demandée.
22. L’article G.03.015 du même règlement est remplacé par
ce qui suit :
G.03.015. Le pharmacien, immédiatement après avoir reçu,
vendu ou fourni une drogue contrôlée conformément aux alinéas G.03.014b) ou c) ou au paragraphe G.05.003(4), consigne
les détails de la transaction dans un cahier, un registre ou tout
autre dossier approprié.
23. La définition de « administrer », au paragraphe G.04.001(1) du même règlement, est remplacée par ce qui
suit :
« administrer » s’entend notamment du fait de prescrire, de vendre ou de fournir; (administer)
24. Le paragraphe G.04.002(1) du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
G.04.002. (1) Tout praticien qui vend ou fournit à une personne
une drogue contrôlée qu’elle s’administrera à elle-même ou
qu’elle administrera à un animal, qu’il la facture ou non, consigne
le nom et la quantité de la drogue contrôlée vendue ou fournie, les
nom et adresse de la personne à laquelle elle l’a été et la date de la
transaction, s’il s’agit d’une quantité :
2940
Canada Gazette Part I
(a) three times the maximum daily dosage recommended by the
producer, maker or assembler of the controlled drug; or
(b) three times the generally recognized maximum daily therapeutic dosage for that controlled drug if the producer, maker or
assembler has not recommended a maximum daily dosage.
25. Subparagraph G.04.002A(a)(i) of the Regulations is replaced by the following:
(i) the use by the practitioner of controlled drugs received —
including the administering, selling or providing of the drugs
to a person — , and
26. Section G.04.003 of the Regulations is replaced by the
following:
G.04.003. If a practitioner alleges or, in any prosecution for an
offence under the Act, the Food and Drugs Act or this Part,
pleads that their possession of a controlled drug was for use in
their practice or that they administered it to a person or animal, or
prescribed, sold, or provided it for a person or an animal who or
that was a patient under their professional treatment and that the
controlled drug was required for the condition for which the patient received treatment, the burden of proof in respect of the allegation or plea shall be on the practitioner.
27. Paragraph G.05.001(1)(c) of the Regulations is replaced
by the following:
(c) the name and quantity of any controlled drug used in the
making or assembling of a product or compound containing
that controlled drug, the name and quantity of the product or
compound made or assembled and the date on which the product or compound was placed in stock;
(c.1) the name and quantity of any controlled drug produced
and the date on which it was placed in stock;
28. (1) Subsections G.05.003(1) to (4) of the Regulations are
replaced by the following:
G.05.003. (1) No person in charge of a hospital shall permit a
controlled drug to be sold, provided or administered except in
accordance with this section.
(2) On receipt of a prescription or a written order signed and
dated by a practitioner, the person in charge of a hospital may
permit a controlled drug to be administered to a person or an animal under treatment as an in-patient or out-patient of the hospital,
or to be sold or provided to the person or to the person in charge
of the animal.
(3) Subject to subsection (6), the person in charge of a hospital
may permit a controlled drug to be provided, for emergency purposes, to a hospital employee or a practitioner in another hospital
on receipt of a written order signed and dated by a pharmacist in
the other hospital or a practitioner authorized by the person in
charge of the other hospital to sign the order.
(4) Subject to subsection (6), the person in charge of a hospital
may permit a controlled drug to be sold or provided, for emergency purposes, to a pharmacist on receipt of a written order
signed and dated by the pharmacist.
(2) Subsection G.05.003(5) of the English version of the
Regulations is replaced by the following:
(5) The person in charge of a hospital may permit a controlled
drug to be provided to a person employed in a research laboratory
in that hospital for the purpose of research.
September 20, 2003
a) supérieure à trois fois la dose quotidienne maximum recommandée par le fabricant, le producteur ou l’assembleur de
cette drogue contrôlée;
b) supérieure à trois fois la dose thérapeutique quotidienne
maximum généralement admise pour cette drogue contrôlée, si
le fabricant, le producteur ou l’assembleur n’a pas spécifié de
dose quotidienne maximum.
25. Le sous-alinéa G.04.002Aa)(i) du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
(i) l’usage que ce praticien fait des drogues contrôlées qu’il
reçoit — y compris les cas où il les administre, les vend ou
les fournit à une personne,
26. L’article G.04.003 du même règlement est remplacé par
ce qui suit :
G.04.003. Lorsqu’un praticien allègue ou lorsqu’il plaide, dans
toute action ou poursuite pour une infraction à la Loi, à la Loi sur
les aliments et drogues ou à la présente partie, qu’une drogue
contrôlée en sa possession était destinée à sa pratique professionnelle ou qu’il a administré une drogue contrôlée à une personne
ou à un animal, ou l’a prescrite, vendue ou fournie, à l’intention
d’une personne ou d’un animal traité par lui, et que cette drogue
contrôlée était exigée par l’état pathologique à traiter, le fardeau
de la preuve à cet effet incombe au praticien.
27. L’alinéa G.05.001(1)c) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
c) le nom et la quantité de toute drogue contrôlée employée
dans la fabrication ou l’assemblage d’un produit ou d’un composé qui contient cette drogue, le nom et la quantité du produit
ou du composé fabriqué ou assemblé et la date à laquelle ce
produit ou ce composé a été stocké;
c.1) le nom et la quantité de toute drogue contrôlée produite et
la date à laquelle elle a été stockée;
28. (1) Les paragraphes G.05.003(1) à (4) du même règlement sont remplacés par ce qui suit :
G.05.003. (1) Il est interdit à la personne à qui est confiée la
charge d’un hôpital de permettre qu’une drogue contrôlée soit
vendue, fournie ou administrée si ce n’est en conformité avec le
présent article.
(2) La personne à qui est confiée la charge d’un hôpital peut
permettre qu’une drogue contrôlée soit administrée à une personne ou à un animal qui reçoit un traitement comme patient hospitalisé ou externe de cet hôpital, ou soit vendue ou fournie à cette
même personne ou au responsable de l’animal, sur ordonnance ou
avec l’autorisation d’un praticien.
(3) Sous réserve du paragraphe (6), la personne à qui est
confiée la charge d’un hôpital peut permettre qu’une drogue
contrôlée soit fournie pour une urgence à un employé d’un autre
hôpital ou à un praticien exerçant dans un autre hôpital, sur réception d’une commande écrite, signée et datée par le pharmacien de
l’autre hôpital ou par le praticien autorisé par la personne à qui est
confiée la charge de l’autre hôpital à signer une telle commande.
(4) Sous réserve du paragraphe (6), la personne à qui est
confiée la charge d’un hôpital peut permettre qu’une drogue
contrôlée soit vendue ou fournie à un pharmacien pour une urgence, sur réception d’une commande écrite, signée et datée par
ce pharmacien.
(2) Le paragraphe G.05.003(5) de la version anglaise du
même règlement est remplacé par ce qui suit :
(5) The person in charge of a hospital may permit a controlled
drug to be provided to a person employed in a research laboratory
in that hospital for the purpose of research.
Le 20 septembre 2003
(3) Section G.05.003 of the Regulations is amended by adding the following after subsection (5):
(6) No person in charge of a hospital shall permit a controlled
drug to be sold or provided under subsection (3) or (4) unless the
signature of the pharmacist in the other hospital or of the practitioner authorized by the person in charge of the other hospital to
sign an order is known to the person who sells or provides the
controlled drug or has been verified.
29. (1) The portion of subsection G.06.001(3) of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
(3) Despite anything in these Regulations, a person may, for
the purpose of identification or analysis of a controlled drug in
their possession, provide or deliver the drug to
(2) The portion of subsection G.06.001(4) of the Regulations
before paragraph (a) is replaced by the following:
(4) If an agent of a practitioner of medicine receives a controlled drug under subsection (3), they shall immediately provide
or deliver it
(3) The portion of subsection G.06.001(5) of the Regulations
before paragraph (a) is replaced by the following:
(5) A practitioner of medicine who receives a controlled drug
under subsection (3) or (4) shall immediately provide or deliver it
30. Subparagraph G.06.002.1(b)(i) of the Regulations is replaced by the following:
(i) the name of the producer, maker or assembler,
31. (1) The definition “licence” in section J.01.001 of the
Regulations is repealed.
(2) The definition “licensed dealer” in section J.01.001 of
the Regulations is replaced by the following:
“licensed dealer” means the holder of a licence issued under section J.01.007.2; (distributeur autorisé)
(3) Section J.01.001 of the Regulations is amended by adding the following in alphabetical order:
“competent authority” means a public authority of a foreign country that is authorized under the laws of the country to approve
the importation or exportation of restricted drugs into or from
the country; (autorité compétente)
“international obligation” means an obligation in respect of a
restricted drug set out in a convention, treaty or other multilateral or bilateral instrument that Canada has ratified or to which
Canada adheres; (obligation internationale)
“qualified person in charge” means the individual with the qualifications specified in subsection J.01.003.2(2) who is responsible for supervising the activities carried out by a licensed
dealer under their licence at the premises specified in the licence; (personne qualifiée responsable)
32. Section J.01.003 of the Regulations is replaced by the
following:
J.01.003. Subject to this Part, no person except a licensed
dealer shall produce, make, assemble, import, export, sell, provide, transport, send or deliver a restricted drug.
J.01.003.1. To be eligible to apply for a dealer’s licence, a person must be
(a) an individual who ordinarily resides in Canada;
(b) a corporation that has its head office in Canada or operates
a branch office in Canada; or
Gazette du Canada Partie I
2941
(3) L’article G.05.003 du même règlement est modifié par
adjonction, après le paragraphe (5), de ce qui suit :
(6) Il est interdit à la personne à qui est confiée la charge d’un
hôpital de permettre que soit vendue ou fournie la drogue contrôlée visée aux paragraphes (3) et (4) à moins que la personne qui la
vend ou la fournit reconnaisse ou sinon vérifie la signature du
pharmacien de l’autre hôpital ou du praticien autorisé par la personne à qui est confiée la charge de l’autre hôpital à signer une
commande.
29. (1) Le passage du paragraphe G.06.001(3) du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(3) Malgré toute disposition du présent règlement, une personne peut, aux fins d’identification ou d’analyse, fournir ou livrer une drogue contrôlée qu’elle a en sa possession :
(2) Le passage du paragraphe G.06.001(4) du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(4) Lorsque le représentant d’un praticien en médecine a reçu
une drogue contrôlée, aux termes du paragraphe (3), il la fournit
ou la livre sans délai :
(3) Le passage du paragraphe G.06.001(5) du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(5) Le praticien en médecine qui a reçu une drogue contrôlée
aux termes du paragraphe (3) ou (4) la fournit ou la livre sans
délai :
30. Le sous-alinéa G.06.002.1b)(i) du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
(i) le nom du fabricant, du producteur ou de l’assembleur,
31. (1) La définition de « licence », à l’article J.01.001 du
même règlement, est abrogée.
(2) La définition de « distributeur autorisé », à l’article J.01.001 du même règlement, est remplacée par ce qui
suit :
« distributeur autorisé » Le titulaire d’une licence délivrée en
vertu de l’article J.01.007.2. (licensed dealer)
(3) L’article J.01.001 du même règlement est modifié par
adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« autorité compétente » Organisme public d’un pays étranger qui
est habilité, aux termes des lois du pays, à consentir à l’importation ou à l’exportation de drogues d’usage restreint. (competent authority)
« obligation internationale » Toute obligation relative à une drogue d’usage restreint prévue par une convention, un traité ou un
autre instrument multilatéral ou bilatéral que le Canada a ratifié
ou auquel il adhère. (international obligation)
« personne qualifiée responsable » La personne physique qui, possédant les qualifications énoncées au paragraphe J.01.003.2(2),
est responsable de la supervision des opérations effectuées par
le distributeur autorisé en vertu de sa licence, à l’installation
qui y est spécifiée. (qualified person in charge)
32. L’article J.01.003 du même règlement est remplacé par
ce qui suit :
J.01.003. Sous réserve des autres dispositions de la présente
partie, il est interdit à toute personne autre qu’un distributeur autorisé, de produire, de fabriquer, d’assembler, d’importer, d’exporter, de vendre, de fournir, de transporter, d’expédier ou de
livrer une drogue d’usage restreint.
J.01.003.1. Sont admissibles à la licence de distributeur
autorisé :
a) la personne physique qui réside habituellement au Canada;
b) la personne morale qui a son siège social au Canada ou qui y
exploite une succursale;
2942
Canada Gazette Part I
(c) an individual who occupies a position that includes responsibility for restricted drugs on behalf of a department of the
government of Canada or of a province, a police force, a hospital or a university in Canada.
J.01.003.2. (1) A licensed dealer
(a) shall designate no more than one qualified person in charge,
who may be the licensed dealer if the licensed dealer is an
individual, who must work at the premises specified in the licence, have responsibility for supervising activities with respect to restricted drugs specified in the licence and for ensuring, on behalf of the licensed dealer, that those activities
comply with these Regulations; and
(b) may designate an alternate qualified person in charge who
must work at the premises set out in the licence and have authority to replace the qualified person in charge when that person is absent.
(2) The qualified person in charge and, if applicable, the alternate qualified person in charge
(a) shall be familiar with the provisions of the Act and the
regulations under it that apply to the licence of the licensed
dealer who designated them and have knowledge of chemistry
and pharmacology and experience in those fields to properly
carry out their duties;
(b) shall be a pharmacist or a practitioner registered with a licensing body of a province or possess a degree in an applicable
science — such as pharmacy, medicine, dentistry, veterinary
medicine, pharmacology, organic chemistry or chemical engineering — that is awarded by a Canadian university or, if
awarded by a foreign university, that is recognized by a Canadian university or a Canadian professional association; and
(c) shall not have been convicted, as an adult, within the previous 10 years, of
(i) a designated drug offence,
(ii) a designated criminal offence, or
(iii) an offence committed outside Canada that, if committed
in Canada, would have constituted an offence referred to in
subparagraph (i) or (ii).
33. Sections J.01.007 and J.01.008 of the Regulations are
replaced by the following:
J.01.007. (1) To apply for a dealer’s licence, a person shall
submit an application to the Minister containing:
(a) their name or, if the applicant is a corporation, their corporate name and any other name registered with a province, under
which the applicant intends to carry out the activities specified
in its dealer’s licence or intends to identify itself,
(b) the address, telephone number and, if applicable, the facsimile transmission number and e-mail address for the premises
to which the dealer’s licence would apply and, if different, the
mailing address for the premises;
(c) the name, date of birth and gender of the individual in
charge of the premises;
(d) with respect to the qualified person in charge and, if applicable, the alternate qualified person in charge at the premises,
(i) their name, date of birth and gender,
(ii) their academic qualifications, training and work experience relevant to their duties,
(iii) their hours of work, at the premises,
(iv) their title at the premises,
(v) the name and title of their immediate supervisor at the
premises, and
September 20, 2003
c) la personne physique occupant un poste qui comporte la responsabilité des drogues d’usage restreint pour le compte d’un
ministère fédéral ou provincial, d’un service de police, d’un
hôpital ou d’une université au Canada.
J.01.003.2. (1) Le distributeur autorisé :
a) désigne une seule personne qualifiée responsable — il peut
lui-même exercer cette fonction s’il est une personne physique
— qui doit travailler à l’installation visée par la licence et qui
est chargée de superviser les opérations relatives aux drogues
d’usage restreint visées par la licence et d’assurer la conformité
de ces opérations avec le présent règlement au nom du distributeur autorisé;
b) peut désigner une personne qualifiée responsable suppléante
qui doit travailler à l’installation visée par la licence et qui est
autorisée à remplacer la personne qualifiée responsable lorsque
celle-ci est absente.
(2) La personne qualifiée responsable et, le cas échéant, la personne qualifiée responsable suppléante doivent se conformer aux
exigences suivantes :
a) bien connaître les dispositions de la Loi et de ses règlements
qui s’appliquent à la licence du distributeur autorisé qui les a
désignées et posséder des connaissances et une expérience de la
chimie et de la pharmacologie pour pouvoir bien s’acquitter de
leurs fonctions;
b) être des pharmaciens ou des praticiens agréés par l’autorité
provinciale attributive de permis ou être titulaire d’un diplôme
dans une discipline scientifique connexe — notamment la
pharmacie, la médecine, la dentisterie, la médecine vétérinaire,
la pharmacologie, la chimie organique ou le génie chimique —
décerné par une université canadienne ou, s’il s’agit d’une université étrangère, reconnu par une université ou une association
professionnelle canadiennes;
c) ne pas avoir, au cours des dix dernières années, été reconnues coupables en tant qu’adulte :
(i) d’une infraction désignée en matière de drogue,
(ii) d’une infraction désignée en matière criminelle,
(iii) d’une infraction commise à l’étranger qui, commise au
Canada, aurait constitué une infraction visée au sous-alinéa
(i) ou (ii).
33. Les articles J.01.007 et J.01.008 du même règlement
sont remplacés par ce qui suit :
J.01.007. (1) Quiconque souhaite obtenir une licence de distributeur autorisé présente au ministre une demande dans laquelle il
inscrit les renseignements suivants :
a) son nom ou, s’il s’agit d’une personne morale, sa dénomination sociale et tout autre nom enregistré dans une province sous
lequel il entend s’identifier ou poursuivre les opérations prévues dans la licence;
b) l’adresse, le numéro de téléphone et, le cas échéant, le numéro de télécopieur et l’adresse électronique de l’installation
du futur licencié de même que, si elle diffère de l’adresse de
l’installation, son adresse postale;
c) les nom, date de naissance et sexe du responsable de
l’installation;
d) s’agissant de la personne qualifiée responsable et de son
éventuel suppléant :
(i) leurs nom, date de naissance et sexe,
(ii) les diplômes d’études, la formation et l’expérience de
travail qui se rapportent à leurs fonctions,
(iii) leurs heures de travail à l’installation,
(iv) leur titre à l’installation,
(v) les nom et titre de leur supérieur immédiat,
Le 20 septembre 2003
(vi) in the case of a pharmacist or a practitioner, the name of
the province in which the person’s current professional licence, certification or authorization was issued and the professional licence, certification or authorization number;
(e) the name and gender of the individuals authorized to place
an order for a restricted drug on behalf of the applicant;
(f) the activities referred to in section J.01.003 for which the licence is sought that would be carried out at the premises to
which the dealer’s licence would apply;
(g) in the case of a product or compound that contains a restricted drug but is not a test kit and that would be made or assembled for or by the applicant, a list that sets out
(i) the name, number or identifying mark, if any, of each
product or compound,
(ii) the restricted drug in each product or compound,
(iii) the strength per unit of the restricted drug in each product or compound,
(iv) the quantity or package sizes of each product or compound, and
(v) if the product or compound would be made or assembled
by or for another licensed dealer under a custom order, the
name, address and the dealer’s licence number of the other
dealer;
(h) if the licence is sought to produce a restricted drug other
than a product or compound that contains a restricted drug
(i) the restricted drug to be produced,
(ii) the quantity that the applicant expects to produce under
the dealer’s licence and the period during which that quantity
would be produced, and
(iii) if the restricted drug would be produced for another licensed dealer under a custom order, the name, address and
licence number of the other dealer;
(i) a detailed description of the security measures at the premises, determined in accordance with the Security Directive;
(j) a detailed description of the method that the applicant proposes to use for recording their restricted drug transactions; and
(k) for any activity referred to in section J.01.003, other than
the activities described in paragraphs (g) and (h), the restricted
drug and the purpose for carrying out the activity.
(2) An application for a dealer’s licence must
(a) be signed by the individual in charge of the premises to
which the licence would apply; and
(b) be accompanied by a statement signed by the individual in
charge indicating that
(i) all information and documents submitted in support of the
application are correct and complete to the best of their
knowledge, and
(ii) the individual in charge has the authority to bind the
applicant.
(3) An application for a dealer’s licence must be accompanied
by
(a) declarations signed by the individual in charge of the premises, the qualified person in charge and, if applicable, the alternate qualified person in charge, stating that they have not been
convicted, as an adult, during the previous 10 years of
(i) a designated drug offence,
Gazette du Canada Partie I
2943
(vi) dans le cas d’un pharmacien ou d’un praticien, le nom
de la province où a été délivré le permis d’exercice, la licence ou le certificat professionnel valide qu’il détient, ainsi
que le numéro de ce permis, de cette licence ou de ce
certificat;
e) les nom et sexe des personnes physiques autorisées à commander des drogues d’usage restreint pour son compte;
f) les opérations visées à l’article J.01.003 pour lesquelles la licence est demandée et qui seraient effectuées à l’installation à
laquelle s’appliquerait la licence;
g) dans le cas où la demande vise un produit ou un composé
qui contient une drogue d’usage restreint mais n’est pas un nécessaire d’essai et qui serait fabriqué ou assemblé par lui ou
pour son compte :
(i) le nom, le numéro ou la marque d’identification de chaque produit ou composé, le cas échéant,
(ii) la drogue d’usage restreint que contient chaque produit
ou composé,
(iii) la concentration de la drogue d’usage restreint dans chaque unité du produit ou du composé,
(iv) la quantité ou les formats d’emballage de chaque produit
ou composé,
(v) dans le cas où le produit ou composé est fabriqué ou assemblé, sur commande spéciale, par un autre distributeur autorisé ou pour son compte, les nom, adresse et numéro de
licence de cet autre distributeur;
h) dans le cas où il demande la licence pour produire une drogue d’usage restreint, à l’exclusion des produits ou composés
contenant une drogue d’usage restreint :
(i) le nom de la drogue d’usage restreint à produire,
(ii) la quantité qu’il entend produire en vertu de la licence et
la période prévue pour sa production,
(iii) s’il s’agit d’une drogue d’usage restreint produite sur
commande spéciale pour le compte d’un autre distributeur
autorisé, les nom, adresse et numéro de licence de ce dernier;
i) la description détaillée des mesures établies conformément à
la Directive en matière de sécurité qui sont appliquées à
l’installation;
j) la description détaillée de la méthode prévue pour la consignation des transactions relatives aux drogues d’usage restreint;
k) dans le cas où la licence est demandée relativement à une
opération visée à l’article J.01.003 qui n’est pas une opération à
laquelle s’appliquent les alinéas g) et h), la drogue d’usage restreint à l’égard de laquelle cette opération sera effectuée et le
but de l’opération.
(2) La demande de licence de distributeur autorisé doit satisfaire aux exigences suivantes :
a) être signée par le responsable de l’installation visée par la
demande;
b) être accompagnée d’une attestation signée par celui-ci
portant :
(i) d’une part, qu’à sa connaissance tous les renseignements
et documents fournis à l’appui de la demande sont exacts et
complets,
(ii) d’autre part, qu’il est habilité à lier le demandeur.
(3) La demande de licence de distributeur autorisé doit être accompagnée de ce qui suit :
a) une déclaration signée du responsable de l’installation visée
par la demande, une autre de la personne qualifiée responsable
et une autre, le cas échéant, de la personne qualifiée responsable suppléante, chaque déclaration attestant que le signataire
n’a pas, au cours des dix dernières années, été reconnu coupable en tant qu’adulte :
2944
Canada Gazette Part I
(ii) a designated criminal offence, or
(iii) an offence committed outside Canada that, if committed
in Canada, would have constituted an offence referred to in
subparagraph (i) or (ii);
(b) a document issued by a Canadian police force with respect
to each of the persons referred to in paragraph (a), stating
whether the person has or has not been convicted, as an adult,
during the preceding 10 years of a designated drug offence or a
designated criminal offence;
(c) if any of the persons referred to in paragraph (a) has ordinarily resided in a country other than Canada during the preceding 10 years, a document issued by a police force of that
country stating whether the person has or has not been convicted in that country, as an adult, during the preceding
10 years, of an offence that would have constituted a designated drug offence or a designated criminal offence if committed in Canada;
(d) a statement, signed and dated by the individual in charge
of the premises, stating that the qualified person in charge
and, if applicable, the alternate qualified person in charge
have the knowledge and experience required under paragraph J.01.003.2(2)(a);
(e) if the qualified person in charge or, if applicable, the alternate qualified person in charge is not a pharmacist or a practitioner registered with a licensing body of a province, a copy of
the person’s degree required under paragraph J.01.003.2(2)(b)
and a copy of the course transcript for that degree;
(f) if the applicant’s name appears on the label of a product or
compound that contains a restricted drug, a copy of the inner
label, as defined in section A.01.010, for each product or compound to which the licence would apply; and
(g) if the applicant is a corporation, a copy of
(i) the certificate of incorporation or other constituting instrument, and
(ii) any document filed with the province in which the premises to which the licence would apply are located that states
its corporate name or any other name registered with the
province, under which the applicant intends to carry out the
activities specified in its dealer’s licence or intends to identify itself.
(4) The method proposed by the applicant under paragraph (1)(j) must
(a) allow for the recording of restricted drug transactions in accordance with section J.01.021; and
(b) permit the Minister to audit the activities of the licensed
dealer with respect to restricted drugs.
(5) The documents referred to in paragraphs (3)(b) and (c) are
not required if the persons referred to in those paragraphs consent
in writing
(a) to having a criminal record check carried out for them, as
an adult, in respect of the offences referred to in those paragraphs during the preceding 10 years;
(b) to provide all information and to submit to any means of
identification required to obtain criminal record check; and
(c) to pay the fee established by the Royal Canadian Mounted
Police, Criminal Record Verification for Civil Purposes Fee
Regulations.
September 20, 2003
(i) d’une infraction désignée en matière de drogue,
(ii) d’une infraction désignée en matière criminelle,
(iii) d’une infraction commise à l’étranger qui, commise
au Canada, aurait constitué une infraction visée au sousalinéa (i) ou (ii);
b) un document émanant d’un service de police canadien pour
chacune des personnes mentionnées à l’alinéa a), attestant
qu’elle a ou n’a pas, au cours des dix dernières années, été reconnue coupable en tant qu’adulte d’une infraction désignée en
matière de drogue ou d’une infraction désignée en matière
criminelle;
c) dans le cas où l’une des personnes visées à l’alinéa a) a eu,
au cours des dix dernières années, sa résidence habituelle dans
un pays autre que le Canada, un document émanant d’un service de police de ce pays attestant qu’elle a ou n’a pas, au cours
des dix dernières années, été reconnue coupable dans ce pays
en tant qu’adulte d’une infraction qui, commise au Canada, aurait été une infraction désignée en matière de drogue ou une infraction désignée en matière criminelle;
d) une déclaration, signée et datée par le responsable de
l’installation visée par la demande, attestant que la personne
qualifiée responsable et, le cas échéant, la personne qualifiée
responsable suppléante, ont les connaissances et l’expérience
exigées par l’alinéa J.01.003.2(2)a);
e) dans le cas où la personne qualifiée responsable ou, le cas
échéant, la personne qualifiée responsable suppléante n’est pas
un pharmacien ou un praticien agréé par l’autorité provinciale
attributive de permis, une copie du diplôme visé à l’alinéa J.01.003.2(2)b) et une copie du relevé de notes relatif à ce
diplôme;
f) dans le cas où le nom du demandeur figure sur l’étiquette
d’un produit ou d’un composé contenant une drogue d’usage
restreint, une copie de l’étiquette intérieure, au sens de l’article A.01.010, de chaque produit ou composé auquel s’appliquerait la licence;
g) dans le cas où le demandeur est une personne morale, à la
fois :
(i) une copie de son certificat de constitution ou de tout autre
acte constitutif,
(ii) une copie de tout document déposé auprès de la province
où se trouve l’installation à laquelle s’appliquerait la licence,
qui indique sa dénomination sociale ou tout autre nom enregistré dans la province sous lequel le demandeur entend
s’identifier ou poursuivre les opérations prévues dans la
licence.
(4) La méthode prévue aux termes de l’alinéa (1)j) doit
permettre :
a) d’une part, la consignation des transactions de drogues
d’usage restreint conformément à l’article J.01.021;
b) d’autre part, la vérification par le ministre des opérations du
distributeur autorisé relativement aux drogues d’usage restreint.
(5) Les documents visés aux alinéas (3)b) et c) n’ont pas à être
fournis si les personnes mentionnées à ces alinéas consentent par
écrit :
a) à ce qu’une recherche soit effectuée pour vérifier si elles ont
eu, au cours des dix dernières années, un casier judiciaire, en
tant qu’adulte, relativement aux infractions visées à ces alinéas;
b) à fournir les renseignements nécessaires à la vérification du
casier judiciaire et à se soumettre à toute opération d’identification à cette fin;
c) à payer le prix exigé pour la vérification aux termes du Règlement sur le prix à payer pour la vérification de casiers judiciaires à des fins civiles (Gendarmerie royale du Canada).
Le 20 septembre 2003
J.01.007.1. The Minister may, on receiving an application
made under this Part, require the submission of any additional
information that pertains to the information contained in the application and that is necessary for the Minister to process the
application.
J.01.007.2. Subject to section J.01.007.3, the Minister shall, after examining the information and documents required under sections J.01.007 and J.01.007.1, issue a dealer’s licence that
contains:
(a) the licence number;
(b) the name of the licensee or, if the applicant is a corporation,
its corporate name;
(c) a list of the activities that are permitted;
(d) the address of the premises at which the licensed dealer
may carry on the permitted activities;
(e) the name of the restricted drug for which the activities are
permitted;
(f) the security level at the premises;
(g) the effective date of the licence;
(h) the expiry date of the licence, which may not be later than
three years after its effective date;
(i) any conditions to be met by the holder of the licence to
(i) ensure that an international obligation is respected,
(ii) provide the security level referred to in paragraph (f), or
(iii) reduce the potential security, public health or safety
hazard, including the risk of the restricted drug being diverted to an illicit market or use;
(j) in the case of a producer of a restricted drug, the quantity of
the restricted drug that may be produced under the licence and
the period during which that quantity may be produced; and
(k) in the case of the maker or assembler of a product or compound that contains a restricted drug but is not a test kit, an annexed list that sets out the following information for each type
of product or compound that may be made or assembled under
the licence:
(i) the licence number,
(ii) the name, number or identifying mark, if any, of each
product or compound,
(iii) the restricted drug in each product or compound,
(iv) the strength per unit of the restricted drug in each product or compound, and
(v) the quantity or package sizes of each product or
compound.
J.01.007.3. (1) The Minister shall refuse to issue, renew or
amend a dealer’s licence if:
(a) the applicant is not eligible under section J.01.003.1;
(b) an inspector who has requested an inspection has not been
given the opportunity by the applicant to conduct an inspection
under section J.01.025;
(c) false or misleading information or false or falsified documents were submitted in or with the application;
(d) an activity for which the licence is requested would not be
in compliance with an international obligation;
(e) information received from a competent authority or the
United Nations raises a reasonable belief that the applicant has
been involved in the diversion of a restricted drug to an illicit
market or use or has been involved in an activity that was not
in compliance with an international obligation;
(f) the applicant does not have in place the security measures
set out in the Security Directive in respect of an activity for
which the licence is requested;
Gazette du Canada Partie I
2945
J.01.007.1. Sur réception d’une demande présentée en vertu de
la présente partie, le ministre peut exiger tout renseignement supplémentaire au sujet des renseignements contenus dans la demande dont il a besoin pour traiter celle-ci.
J.01.007.2. Sous réserve de l’article J.01.007.3, le ministre délivre au demandeur, après examen des renseignements et des documents exigés aux articles J.01.007 et J.01.007.1, une licence de
distributeur autorisé qui contient les renseignements suivants :
a) le numéro de la licence;
b) le nom du titulaire ou, s’il s’agit d’une personne morale, sa
dénomination sociale;
c) la liste des opérations autorisées;
d) l’adresse de l’installation où le distributeur peut se livrer aux
opérations autorisées;
e) le nom de la drogue d’usage restreint à l’égard de laquelle
les opérations sont autorisées;
f) le niveau de sécurité applicable à l’installation;
g) la date de prise d’effet de la licence;
h) la date d’expiration de la licence, laquelle ne peut suivre de
plus de trois ans la date de prise d’effet de celle-ci;
i) le cas échéant, les conditions que le titulaire doit remplir :
(i) pour que soit respectée une obligation internationale,
(ii) pour assurer le niveau de sécurité visé à l’alinéa f),
(iii) pour réduire tout risque d’atteinte à la sécurité ou à la
santé publiques, notamment en raison du risque de détournement de la drogue d’usage restreint vers un marché ou un
usage illégal;
j) dans le cas du producteur d’une drogue d’usage restreint, la
quantité de celle-ci qui peut être produite en vertu de la licence
et la période de production autorisée;
k) dans le cas du fabricant ou de l’assembleur d’un produit ou
d’un composé qui contient une drogue d’usage restreint mais
n’est pas un nécessaire d’essai, une liste figurant en annexe qui
indique, pour chaque type de produit ou de composé qui peut
être fabriqué ou assemblé en vertu de la licence :
(i) le numéro de la licence,
(ii) le nom, numéro ou marque d’identification, le cas
échéant, de chaque produit ou composé,
(iii) le nom de la drogue d’usage restreint que contient chaque produit ou composé,
(iv) la concentration de la drogue d’usage restreint dans chaque unité du produit ou du composé,
(v) la quantité ou les formats d’emballage de chaque produit
ou composé.
J.01.007.3. (1) Le ministre refuse de délivrer la licence de distributeur autorisé, de la modifier ou de la renouveler dans les cas
suivants :
a) le demandeur n’est pas admissible aux termes de l’article J.01.003.1;
b) le demandeur n’a pas fourni à l’inspecteur qui lui en a fait la
demande l’occasion de procéder à une inspection aux termes de
l’article J.01.025;
c) le demandeur a fourni des renseignements faux ou trompeurs
dans sa demande ou des documents faux ou falsifiés à l’appui
de celle-ci;
d) l’une des opérations pour lesquelles la licence est demandée
entraînerait le non-respect d’une obligation internationale;
e) les renseignements reçus d’une autorité compétente ou des
Nations Unies laissent raisonnablement croire que le demandeur a participé au détournement d’une drogue d’usage restreint vers un marché ou un usage illégal ou qu’il s’est livré à
des opérations qui ont entraîné le non-respect d’une obligation
internationale;
2946
Canada Gazette Part I
(g) the applicant is in contravention of or has contravened during the preceding 10 years
(i) a provision of the Act or any regulations made or continued under the Act, or
(ii) a term or condition of another dealer’s licence or of an
import or export permit issued to the applicant under any
regulations made or continued under the Act;
(h) the issuance, amendment or renewal of the licence would
likely create a risk to public health, safety or security, including
the risk of a restricted drug being diverted to an illicit market or
use;
(i) the individual in charge of the premises, the qualified person
in charge or, if applicable, the alternate qualified person in
charge has been convicted, as an adult, within the previous
10 years, of
(i) a designated drug offence,
(ii) a designated criminal offence, or
(iii) an offence committed outside Canada that, if committed
in Canada, would have constituted an offence referred to in
subparagraph (i) or (ii);
(j) the proposed method referred to in paragraph J.01.007(1)(j)
is not capable of recording the applicant’s restricted drug transactions as required under section J.01.023 or permitting the
Minister to audit the applicant’s activities with respect to restricted drugs in a timely manner; or
(k) the additional information required under section J.01.007.1
has not been provided or is insufficient to process the
application.
(2) The Minister is not required to refuse to issue, renew or
amend a licence under paragraph (1)(c) or (g) if the applicant
(a) does not have a history of non-compliance with the Act or
any regulation made or continued under it; and
(b) has carried out, or signed an undertaking to carry out, specified corrective measures to ensure compliance with the Act and
these Regulations.
J.01.007.4. (1) To apply to renew a dealer’s licence, a licensed
dealer must submit to the Minister
(a) the information required under paragraphs J.01.007(1)(a) to
(k); and
(b) the following documents, namely,
(i) the documents referred to in paragraphs J.01.007(3)(a)
and (d) and, subject to subsection J.01.007(5), the document
specified in paragraph J.01.007(3)(b);
(ii) if applicable and if not previously submitted in respect of
the dealer’s licence that is being renewed, the document referred to in paragraph J.01.007(3)(e), and
(iii) the original dealer’s licence that is to be renewed.
(2) An application for renewal must
(a) be signed by the individual in charge of the premises to
which the renewed dealer’s licence would apply; and
(b) be accompanied by a statement signed by the individual in
charge indicating that
(i) all information and documents submitted in support of the
application are correct and complete to the best of their
knowledge, and
(ii) the individual in charge has the authority to bind the
applicant.
September 20, 2003
f) le demandeur n’a pas mis en œuvre les mesures prévues dans
la Directive en matière de sécurité à l’égard d’une opération
pour laquelle il demande la licence;
g) le demandeur contrevient ou a contrevenu au cours des dix
dernières années :
(i) soit à une disposition de la Loi ou des règlements pris ou
maintenus en vigueur sous le régime de celle-ci,
(ii) soit à une condition d’une autre licence de distributeur
autorisé ou d’un permis d’importation ou d’exportation qui
lui a été délivré en vertu d’un règlement pris ou maintenu en
vigueur sous le régime de la Loi;
h) la délivrance, la modification ou le renouvellement de la licence risquerait de porter atteinte à la sécurité ou à la santé publiques, notamment en raison du risque de détournement de la
drogue d’usage restreint vers un marché ou un usage illégal;
i) le responsable de l’installation, la personne qualifiée responsable ou, le cas échéant, la personne qualifiée responsable
suppléante a, au cours des dix dernières années, été reconnu
coupable en tant qu’adulte, selon le cas :
(i) d’une infraction désignée en matière de drogue,
(ii) d’une infraction désignée en matière criminelle,
(iii) d’une infraction commise à l’étranger qui, si elle avait
été commise au Canada, aurait constitué une infraction visée
au sous-alinéa (i) ou (ii);
j) la méthode prévue aux termes de l’alinéa J.01.007(1)j) ne
permet pas la consignation des transactions des drogues d’usage restreint conformément à l’article J.01.023 ou la vérification
par le ministre, en temps opportun, des opérations du demandeur relatives aux drogues d’usage restreint;
k) les renseignements supplémentaires exigés en vertu de l’article J.01.007.1 n’ont pas été fournis ou sont insuffisants pour
que la demande puisse être traitée.
(2) Dans les cas visés aux alinéas (1)c) ou g), le ministre n’est
pas tenu de refuser de délivrer, de modifier ou de renouveler la
licence si le distributeur autorisé :
a) d’une part, n’a pas d’antécédents quant à la contravention de
la Loi et des règlements pris ou maintenus en vigueur en vertu
de celle-ci;
b) d’autre part, a pris les mesures correctives nécessaires pour
assurer le respect de la Loi et du présent règlement, ou a signé
un engagement à cet effet.
J.01.007.4. (1) Le distributeur autorisé qui souhaite obtenir le
renouvellement de sa licence doit présenter au ministre une
demande :
a) dans laquelle il inscrit les renseignements visés aux alinéas J.01.007(1)a) à k);
b) à laquelle il joint les documents suivants :
(i) les documents visés aux alinéas J.01.007(3)a) et d) et,
sous réserve du paragraphe J.01.007(5), le document visé à
l’alinéa J.01.007(3)b),
(ii) le cas échéant, le document visé à l’alinéa J.01.007(3)e),
s’il n’a pas déjà été fourni relativement à la licence à
renouveler,
(iii) l’original de la licence à renouveler.
(2) La demande de renouvellement doit satisfaire aux exigences suivantes :
a) être signée par le responsable de l’installation à laquelle
s’appliquerait la licence;
b) être accompagnée d’une attestation signée par celui-ci
portant :
(i) d’une part, qu’à sa connaissance tous les renseignements
et documents fournis à l’appui de la demande sont exacts et
complets,
(ii) d’autre part, qu’il est habilité à lier le demandeur.
Le 20 septembre 2003
Gazette du Canada Partie I
2947
(3) Subject to section J.01.007.3, the Minister shall, after examining the information and documents required under subsections (1) and (2) and section J.01.007.1, issue a renewed dealer’s
licence that contains the information specified in paragraphs J.01.007.2(a) to (k).
(3) Sous réserve de l’article J.01.007.3, après examen des renseignements et des documents exigés aux paragraphes (1) et (2) et
à l’article J.01.007.1, le ministre renouvelle la licence de distributeur autorisé qui contient les renseignements prévus aux alinéas J.01.007.2a) à k).
J.01.007.5. (1) To have its dealer’s licence amended, a licensed
dealer shall submit to the Minister
(a) an application in writing describing the proposed amendment, accompanied by the supporting documents referred to in
section J.01.007 that are relevant to the proposed amendment;
and
(b) the original dealer’s licence.
J.01.007.5. (1) Le distributeur autorisé qui souhaite faire modifier sa licence doit présenter les documents suivants au ministre :
a) une demande écrite expliquant la modification souhaitée,
à laquelle sont joints ceux des documents visés à l’article J.01.007 qui sont pertinents à l’égard de la demande de
modification;
b) l’original de la licence en cause.
(2) An application for amendment must
(a) be signed by the individual in charge of the premises to
which the amended dealer’s licence would apply; and
(b) be accompanied by a statement signed by the individual in
charge indicating that
(i) all information and documents submitted in support of the
application are correct and complete to the best of their
knowledge, and
(ii) the individual in charge has the authority to bind the
applicant.
(2) La demande de modification de la licence doit satisfaire aux
exigences suivantes :
a) être signée par le responsable de l’installation à laquelle
s’appliquerait la licence;
b) être accompagnée d’une attestation signée par celui-ci
portant :
(i) d’une part, qu’à sa connaissance tous les renseignements
et documents fournis à l’appui de la demande sont exacts et
complets,
(ii) d’autre part, qu’il est habilité à lier le demandeur.
(3) Subject to section J.01.007.3, the Minister shall, after examining the request for amendment and the supporting documentation, amend the dealer’s licence in accordance with the request
and may add any conditions to be met by the holder of the licence
to
(a) ensure that an international obligation is respected;
(b) provide for the security level referred to in paragraph J.01.007.2(f) or the new level required as a result of the
amendment being implemented; or
(c) reduce the potential security, public health or safety hazard,
including the risk of the restricted drug being diverted to an illicit market or use.
(3) Sous réserve de l’article J.01.007.3, après examen de la
demande et des documents à l’appui, le ministre modifie la licence en conséquence et l’assortit de conditions supplémentaires
que le titulaire doit remplir :
a) pour que soit respectée une obligation internationale;
b) pour assurer le niveau de sécurité applicable visé à l’alinéa J.01.007.2f) ou tout autre niveau qui s’impose par suite de
la modification;
c) pour réduire tout risque d’atteinte à la sécurité ou à la santé
publiques, notamment en raison du risque de détournement de
la drogue d’usage restreint vers un marché ou un usage illégal.
J.01.007.6. (1) A licensed dealer shall
(a) obtain the Minister’s approval before making any of the following changes, namely,
(i) a change relating to the security at the premises referred
to in the dealer’s licence, or
(ii) the replacement or the addition of
(A) an individual in charge of the premises to which the
dealer’s licence applies,
(B) a qualified person in charge and, if applicable, an alternate qualified person in charge at the premises to which
the dealer’s licence applies, and
(C) an individual authorized to place an order for a restricted drug on behalf of the licensed dealer;
(b) notify the Minister, not later than 10 days after the change,
when a person referred to in clause (a)(ii)(A) or (C) ceases to
carry out their duties as specified in
(i) the application for a dealer’s licence under section J.01.007,
(ii) the application to renew a dealer’s licence under section J.01.007.4, or
(iii) the request for approval under paragraph (a); and
(c) notify the Minister, not later than the next business day after
the change, when a person referred to in clause (a)(ii)(B)
ceases to carry out their duties as specified in
(i) the application for a dealer’s licence under section J.01.007,
J.01.007.6. (1) Le distributeur autorisé doit satisfaire aux exigences suivantes :
a) obtenir l’approbation du ministre avant de procéder :
(i) à une modification touchant la sécurité à l’installation
mentionnée dans sa licence,
(ii) à la désignation d’autres personnes physiques qui remplacent les suivantes ou, le cas échéant, s’ajoutent à elles :
(A) le responsable de l’installation à laquelle s’applique la
licence,
(B) la personne qualifiée responsable à l’installation à laquelle s’applique la licence et, le cas échéant, la personne
qualifiée responsable suppléante,
(C) les personnes physiques autorisées à commander une
drogue d’usage restreint au nom du distributeur autorisé;
b) aviser le ministre, dans les dix jours, qu’une personne visée
à l’une des divisions a)(ii)(A) ou (C) a cessé d’exercer les fonctions mentionnées dans l’un des documents suivants :
(i) la demande de licence présentée aux termes de l’article J.01.007,
(ii) la demande de renouvellement de la licence présentée
aux termes de l’article J.01.007.4,
(iii) la demande d’approbation présentée pour l’application
de l’alinéa a);
c) aviser le ministre, au plus tard le jour ouvrable suivant,
qu’une personne visée à la division a)(ii)(B) a cessé d’exercer
les fonctions mentionnées dans l’un des documents suivants :
2948
Canada Gazette Part I
(ii) the application to renew a dealer’s licence under section J.01.007.4, or
(iii) the request for approval under paragraph (a).
(2) The licensed dealer shall, with the request for approval referred to in subparagraph (1)(a)(ii), provide the Minister with the
following information and documents with respect to the new
person:
(a) in the case of the replacement of the individual in charge of
the premises to which the dealer’s licence applies,
(i) the information specified in paragraph J.01.007(1)(c), and
(ii) the declarations specified in paragraph J.01.007(3)(a)
and, subject to subsection J.01.007(5), the documents specified in paragraphs J.01.007(3)(b) and (c);
(b) in the case of the replacement of the qualified person in
charge or the replacement or addition of the alternate qualified
person in charge at the premises to which the dealer’s licence
applies,
(i) the information specified in paragraph J.01.007(1)(d), and
(ii) the documents specified in paragraphs J.01.007(3)(a), (d)
and (e) and, subject to subsection J.01.007(5), the documents
specified in paragraphs J.01.007(3)(b) and (c); and
(c) in the case of the replacement or addition of an individual
who is authorized to place an order for a restricted drug on behalf of the licensed dealer, the individual’s name and gender.
J.01.007.7. The Minister shall revoke a dealer’s licence at the
request of the licensed dealer or on being notified by the licensed
dealer that the licence has been lost or stolen.
J.01.007.8. (1) Subject to subsection (2), the Minister shall revoke a dealer’s licence in accordance with section J.01.007.91 if:
(a) the licence was issued on the basis of false or misleading
information or false or falsified documents submitted in or with
the application;
(b) the licensed dealer has failed to comply with a provision of
the Act, a regulation under it or a term or condition of the licence or of an import or export permit issued under this Part;
(c) the licensed dealer is no longer an eligible person under section J.01.003.1;
(d) it is discovered that the individual in charge of the premises
to which the licence applies, the qualified person in charge or,
if applicable, the alternate qualified person in charge at those
premises, has been convicted, as an adult, within the previous
10 years, of
(i) a designated drug offence,
(ii) a designated criminal offence, or
(iii) an offence committed outside Canada that, if committed
in Canada, would have constituted an offence referred to in
subparagraph (i) or (ii); or
(e) information received from a competent authority or the
United Nations raises a reasonable belief that the licensed
dealer has been involved in the diversion of a restricted drug to
an illicit market or use.
(2) The Minister is not required to revoke a dealer’s licence
under paragraphs (1)(a) or (b) if the licensed dealer
(a) has no history of non-compliance with the Act and the regulations made or continued under it; and
(b) has carried out, or signed an undertaking to carry out, corrective measures to ensure compliance with the Act and these
Regulations.
September 20, 2003
(i) la demande de licence présentée aux termes de l’article J.01.007,
(ii) la demande de renouvellement de la licence présentée aux
termes de l’article J.01.007.4,
(iii) la demande d’approbation présentée aux termes de l’alinéa a).
(2) En plus de la demande d’approbation visée au sousalinéa (1)a)(ii), le distributeur autorisé doit, relativement à toute
nomination, fournir ce qui suit au ministre :
a) dans le cas du remplacement du responsable de l’installation
à laquelle s’applique la licence :
(i) les renseignements visés à l’alinéa J.01.007(1)c),
(ii) les déclarations visées à l’alinéa J.01.007(3)a) et, sous
réserve du paragraphe J.01.007(5), les documents visés aux
alinéas J.01.007(3)b) et c);
b) dans le cas du remplacement de la personne qualifiée responsable à l’installation à laquelle s’applique la licence, ou
dans celui du remplacement ou de l’adjonction d’une personne
qualifiée responsable suppléante à cette installation :
(i) les renseignements visés à l’alinéa J.01.007(1)d),
(ii) les documents visés aux alinéas J.01.007(3)a), d) et e) et,
sous réserve du paragraphe J.01.007(5), les documents visés
aux alinéas J.01.007(3)b) et c);
c) dans le cas du remplacement ou de l’adjonction d’une personne physique autorisée à commander une drogue d’usage
restreint en son nom, le nom et le sexe de celle-ci.
J.01.007.7. Le ministre révoque la licence de distributeur autorisé si le titulaire en fait la demande ou l’informe de la perte ou du
vol de celle-ci.
J.01.007.8. (1) Sous réserve du paragraphe (2), le ministre révoque la licence de distributeur autorisé conformément à l’article J.01.007.91 dans les cas suivants :
a) la licence a été délivrée d’après des renseignements faux ou
trompeurs fournis dans la demande ou des documents faux ou
falsifiés à l’appui de celle-ci;
b) le titulaire a contrevenu à la Loi ou à ses règlements ou aux
conditions de sa licence ou d’un permis d’importation ou
d’exportation délivré en vertu de la présente partie;
c) le titulaire n’est plus admissible aux termes de l’article J.01.003.1;
d) il a été découvert que le responsable de l’installation à laquelle s’applique la licence, la personne qualifiée responsable à
cette installation ou, le cas échéant, la personne qualifiée responsable suppléante a, au cours des dix dernières années, été
reconnu coupable en tant qu’adulte, selon le cas :
(i) d’une infraction désignée en matière de drogue,
(ii) d’une infraction désignée en matière criminelle,
(iii) d’une infraction commise à l’étranger qui, commise
au Canada, aurait constitué une infraction visée au sousalinéa (i) ou (ii);
e) les renseignements reçus d’une autorité compétente ou des
Nations Unies laissent raisonnablement croire que le titulaire a
participé au détournement d’une drogue d’usage restreint vers
un marché ou un usage illégal.
(2) Dans les cas visés aux alinéas (1)a) ou b), le ministre n’est
pas tenu de révoquer la licence de distributeur autorisé si :
a) d’une part, le distributeur autorisé n’a pas d’antécédents
quant à la contravention de la Loi et des règlements pris ou
maintenus en vigueur sous le régime de celle-ci;
b) d’autre part, il a pris les mesures correctives nécessaires
pour assurer le respect de la Loi et du présent règlement, ou a
signé un engagement à cet effet.
Le 20 septembre 2003
J.01.007.9. The Minister shall suspend a dealer’s licence without prior notice if it is necessary to do so to protect security, public health or safety, including preventing a restricted drug from
being diverted to an illicit market or use.
J.01.007.91. (1) If the Minister proposes to refuse to issue,
amend or renew, or proposes to revoke, a licence under this Part,
the Minister shall
(a) send a notice to the applicant or to the holder of the licence,
together with a written report that sets out the reasons for the
proposed refusal or revocation; and
(b) give the applicant or holder an opportunity to be heard in
respect of the proposed refusal or revocation.
(2) The suspension of a licence under this Part takes effect as
soon as the Minister informs the holder of the licence of the decision to suspend and provides a written report that sets out the
reasons for the suspension.
(3) A person who receives a notice of suspension referred to in
subsection (2) may, in the 10 days following the receipt of the
notice, provide the Minister with reasons why the suspension of
the licence is unfounded.
34. Sections J.01.011 to J.01.013 of the Regulations are replaced by the following:
J.01.011. A licensed dealer may, subject to the terms and conditions of their licence, produce, make, assemble, sell, provide,
transport, send or deliver only the restricted drugs specified in
their dealer’s licence.
J.01.012. The Minister shall revoke or suspend a permit issued
under this Part if the Minister determines that the person to whom
it was issued has failed to comply with any term or condition of
the permit or any provision of this Part.
J.01.013. A dealer’s licence is valid until the earlier of
(a) the expiry date set out in the licence; and
(b) the revocation or suspension of the licence under section J.01.007.7, J.01.007.8 or J.01.007.9.
Gazette du Canada Partie I
2949
J.01.007.9. Le ministre suspend sans préavis la licence de distributeur autorisé s’il est nécessaire de le faire en vue de protéger
la sécurité ou la santé publiques, y compris en vue de prévenir le
détournement d’une drogue d’usage restreint vers un marché ou
un usage illégal.
J.01.007.91. (1) Lorsqu’il envisage de refuser de délivrer, de
modifier ou de renouveler une licence de distributeur autorisé,
aux termes de la présente partie, ou qu’il envisage de la révoquer,
le ministre donne au demandeur ou au titulaire :
a) un avis à cet effet et un exposé écrit des motifs du refus ou
de la révocation envisagés;
b) la possibilité de se faire entendre à l’égard du refus ou de la
révocation envisagés.
(2) La décision du ministre de suspendre la licence de distributeur autorisé aux termes de la présente partie prend effet aussitôt
qu’il en avise l’intéressé et lui fournit un exposé écrit des motifs
de la suspension.
(3) La personne qui reçoit un avis de suspension aux termes du
paragraphe (2) peut, dans les dix jours qui en suivent la réception,
présenter au ministre les motifs pour lesquels la suspension de sa
licence de distributeur autorisé n’est pas fondée.
34. Les articles J.01.011 à J.01.013 du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
J.01.011. Le distributeur autorisé ne peut fabriquer, produire,
assembler, vendre, fournir, transporter, expédier ou livrer que les
drogues d’usage restreint mentionnées sur sa licence, à la condition d’en respecter les modalités.
J.01.012. Le ministre révoque ou suspend le permis délivré en
vertu de la présente partie s’il conclut que le titulaire du permis a
enfreint l’une des modalités de son permis ou une disposition de
la présente partie.
J.01.013. La licence de distributeur autorisé est valide jusqu’à
celle des dates suivantes qui est antérieure à l’autre :
a) la date d’expiration indiquée dans la licence;
b) la date de la révocation ou de la suspension de la licence au
titre des articles J.01.007.7, J.01.007.8 ou J.01.007.9.
35. Paragraphs J.01.023(a) to (d) of the Regulations are replaced by the following:
(a) the name, quantity and form of any restricted drug received
by them, the name and address of the person who sold or provided it and the date it was received;
(b) the name, quantity and form of any restricted drug sold or
provided by them, the name and address of the person to whom
it was sold or provided and the date it was sold or provided;
(c) the name, quantity and form of any restricted drug they
have used in making or assembling a product or compound
containing that restricted drug, the name and quantity of the
product or compound made or assembled and the date on
which the product or compound was placed in stock;
(d) the name and quantity of any restricted drug produced and
the date on which it was placed in stock; and
35. Les alinéas J.01.023a) à d) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
a) le nom, la quantité et la forme de toute drogue d’usage restreint qu’il a reçue, les nom et adresse de la personne qui la lui
a vendue ou fournie et la date à laquelle il l’a reçue;
b) le nom, la quantité et la forme de toute drogue d’usage restreint qu’il vend ou fournit, les nom et adresse de la personne à
qui elle est vendue ou fournie et la date d’expédition;
c) le nom et la quantité de toute drogue d’usage restreint employée dans la fabrication ou l’assemblage d’un produit ou
d’un composé qui contient cette drogue, le nom et la quantité
du produit ou du composé fabriqué ou assemblé et la date à laquelle ce produit ou ce composé a été stocké;
d) le nom et la quantité de toute drogue d’usage restreint produite et la date à laquelle elle a été stockée;
36. Section J.01.025 of the Regulations is replaced by the
following:
36. L’article J.01.025 du même règlement est remplacé par
ce qui suit :
J.01.025. (1) The Minister may, in respect of a licensed dealer,
require an inspection to be made, at any reasonable time, of
(a) the premises used or intended to be used in producing, making, assembling or storing a restricted drug;
(b) the process and conditions of the producing, making,
assembling or storing; and
(c) the records relating to the producing, making, assembling or
storing.
J.01.025. (1) Le ministre peut, à l’égard du distributeur autorisé, exiger l’inspection, à tout moment raisonnable :
a) de l’installation utilisée ou envisagée en rapport avec la drogue d’usage restreint;
b) du procédé et des conditions de fabrication, de production,
d’assemblage et d’entreposage de cette drogue;
c) des registres concernant la fabrication, la production, l’assemblage et l’entreposage de cette drogue.
2950
Canada Gazette Part I
September 20, 2003
(2) The Minister may, in respect of a licensed dealer, require a
verification to be made, at any reasonable time, of the qualifications of its technical staff concerned with producing, making,
assembling or storing a restricted drug.
37. The portion of section J.01.026 of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
J.01.026. Every person who sells or provides a restricted drug
shall
38. Paragraphs J.01.027(b) and (c) of the Regulations are
replaced by the following:
(b) in the premises in which a restricted drug is produced,
made, assembled or stored; and
(c) in the process and conditions of producing, making, assembly or storage of a restricted drug.
39. Paragraph J.01.032(f) of the Regulations is replaced by
the following:
(f) the name and address of the producer, maker or assembler
of the drug.
40. (1) The portion of subsection J.01.033(3) of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
(3) Despite anything in these Regulations, a person may, for
the purpose of identification or analysis of a restricted drug, provide or deliver the restricted drug that they have in their possession to
(2) The portion of subsection J.01.033(4) of the Regulations
before paragraph (a) is replaced by the following:
(4) if an agent of a practitioner has received a restricted drug
under subsection (3), the agent shall immediately provide or deliver it
(3) The portion of subsection J.01.033(5) of the Regulations
before paragraph (a) is replaced by the following:
(5) A practitioner who has received a restricted drug under subsection (3) or (4) shall immediately provide or deliver it
(2) Le ministre peut, à l’égard du distributeur autorisé exiger, à
tout moment raisonnable, l’examen des titres de compétence du
personnel technique s’occupant de la fabrication, de la production, de l’assemblage et de l’entreposage de toute drogue d’usage
restreint.
37. Le passage de l’article J.01.026 précédant l’alinéa a) est
remplacé par ce qui suit :
J.01.026. Toute personne qui vend ou fournit une drogue
d’usage restreint doit :
38. Les alinéas J.01.027b) et c) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
b) dans l’installation où est fabriquée, produite, assemblée ou
entreposée une drogue d’usage restreint;
c) dans le procédé et les conditions de fabrication, de production, d’assemblage ou d’entreposage de la drogue d’usage
restreint.
39. L’alinéa J.01.032f) du même règlement est remplacé par
ce qui suit :
f) les nom et adresse du fabricant, producteur ou assembleur de
la drogue.
40. (1) Le passage du paragraphe J.01.033(3) du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(3) Malgré toute disposition du présent règlement, une personne peut, aux fins d’identification ou d’analyse, fournir ou livrer une drogue d’usage restreint qu’elle a en sa possession :
41. Subparagraph J.01.033.1(b)(i) of the Regulations is replaced by the following:
(i) the name of the producer, maker or assembler,
(2) Le passage du paragraphe J.01.033(4) du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(4) Lorsque le représentant d’un praticien a reçu une drogue
d’usage restreint, aux termes du paragraphe (3), il doit, sans délai,
la fournir ou la livrer :
(3) Le passage du paragraphe J.01.033(5) du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(5) Le praticien qui a reçu une drogue d’usage restreint aux
termes du paragraphe (3) ou (4) doit, sans délai, la fournir ou la
livrer :
41. Le sous-alinéa J.01.033.1b)(i) du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
(i) le nom du fabricant, du producteur ou de l’assembleur,
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
42. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
42. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[38-1-o]
[38-1-o]
Le 20 septembre 2003
Gazette du Canada Partie I
2951
Regulations Amending the Collision Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les abordages
Statutory Authority
Canada Shipping Act and Arctic Waters Pollution
Prevention Act
Fondement législatif
Loi sur la marine marchande du Canada et Loi sur la
prévention de la pollution des eaux arctiques
Sponsoring Department
Department of Transport
Ministère responsable
Ministère des Transports
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
Description
The Collision Regulations promote uniform measures and ensure safe conduct of vessels by giving effect to the Convention on
the International Regulations for Preventing Collisions at Sea,
1972 (COLREG Convention) and include Canadian modifications
to those Regulations. The Collision Regulations describe the
navigation conduct to be followed, steering and sailing rules,
lights and shapes to be displayed, and the sound and light signals
to be used by every vessel in Canadian waters and fishing zones
and shipping safety zones and by every Canadian vessel in any
waters in order to avoid a collision situation.
Le Règlement sur les abordages favorise l’adoption de mesures
uniformes, garantit la conduite sécuritaire des navires, conformément à la Convention sur le Règlement international de 1972
pour prévenir les abordages en mer (Convention COLREG), et
tient compte des modifications canadiennes à ce règlement. Le
Règlement sur les abordages décrit la manière dont il convient de
conduire les navires, les règles de barre et de route, les feux et
marques, ainsi que les signaux sonores et lumineux que doit utiliser chaque navire dans les eaux et les zones de pêche canadiennes
et dans les zones de contrôle de la sécurité de la navigation, et
chaque navire canadien sur n’importe quel cours d’eau, pour éviter les abordages.
Ce projet de règlement modifie le Règlement sur les abordages
pour les raisons suivantes :
a) Rendre exécutoires les modifications à la Convention
COLREG convenues à l’échelle internationale;
b) Rendre exécutoire une exigence internationale contenue
dans la règle V/10.7 de la Convention internationale de 1974
pour la sauvegarde de la vie humaine en mer (Convention de
sécurité), concernant les systèmes d’organisation du trafic obligatoires adoptés par l’Organisation maritime internationale
(OMI);
c) Corriger une modification apportée précédemment au Règlement sur les abordages, et ayant pour objet l’uniformité des
termes employés dans la Convention COLREG;
d) Inclure des exigences se rapportant spécialement à l’éclairage des billes de bois remorquées.
L’Organisation maritime internationale a adopté les modifications internationales à la Convention COLREG en 2001 en vertu
de la résolution A.910(22). Ces modifications entrent en vigueur à
l’échelle internationale le 29 novembre 2003. Parmi ces modifications, notons les exigences en vertu desquelles il faut tenir compte
pour la première fois des navions, les précisions apportées à la
règle 8 concernant les mesures à prendre pour éviter les abordages, des dispositions en vertu desquelles les navires d’une longueur de 12 mètres ou plus, mais de moins de 20 mètres, ne seront plus tenus de faire entendre des coups de cloche, ainsi que
des modifications à certaines des spécifications techniques apparaissant aux annexes I et III. À l’annexe IV, on a aussi mis à jour
les renvois à deux publications internationales.
Le 1er juillet 2002, une version révisée du Chapitre V de la
Convention de sécurité est entrée en vigueur à l’échelle internationale. Alors que d’autres règlements canadiens sont en cours de
modification afin de tenir compte des différentes nouvelles
These proposed Regulations amend the Collision Regulations
for the following reasons:
(a) To give effect to internationally agreed amendments to the
COLREG Convention;
(b) To give effect to an international requirement contained in
Regulation V/10.7 of the International Convention for the
Safety of Life at Sea, 1974 (Safety Convention) concerning
mandatory ships’ routing systems adopted by the International
Maritime Organization (IMO);
(c) To correct a previous amendment made to the Collision
Regulations to maintain consistency with the language used in
the COLREG Convention; and
(d) To include requirements that specifically address the lighting of log tows.
The International Maritime Organization adopted international
amendments to the COLREG Convention in 2001 by Resolution A.910(22). These amendments come into force internationally on November 29, 2003. The amendments include, among
other things: requirements to take into account Wing-in-Ground
(WIG) craft for the first time, a clarification of Rule 8 concerning
actions to avoid collisions, changes to no longer require the
sounding of a bell on vessels of 12 metres or more in length but
less than 20 metres, and modifications to some of the technical
specifications contained in Annexes I and III. In Annex IV, references to two international publications have also been updated.
On July 1, 2002, a revised Chapter V of the Safety Convention
on Safety of Navigation came into force internationally. While
other Canadian regulations are in the process of being amended to
recognize the various new requirements of Chapter V, it is
2952
Canada Gazette Part I
proposed in this amendment to locate new Regulation V/10.7
concerning the use of mandatory ship routing systems that have
been adopted by the IMO in the Collision Regulations under
Rule 10. A Canadian modification already exists in Rule 10 that
addresses routing system requirements.
In November 2002, amendments were made to the Collision
Regulations to take into account concerns raised by the Standing
Joint Committee for the Scrutiny of Regulations (SJC). The SJC
expressed concerns over a number of apparent inconsistencies
between the English and French text, primarily where the English
text makes use of the words “practicable” and “possible” yet the
French text only uses “possible”. To try to address their concern,
the amendment in November 2002 made several changes and
replaced the English word “possible” with the word “practicable”
throughout. On reflection, that amendment was in error since the
Collision Regulations, other than the Canadian modifications,
incorporate word for word the text of the COLREG Convention.
This helps to ensure a consistent interpretation and understanding
among mariners, which is essential for the Convention’s global
application. There is therefore no intention to change the terms of
the COLREG Convention on its incorporation into the Collision
Regulations. Also, under the COLREG Convention, the English
and French texts are equally authentic.
Lastly, it is proposed that the Collision Regulations be
amended to specifically address the lighting of log tows. This is
proposed as a result of a review that was initiated after the Council of Marine Carriers requested that current log tow lighting arrangements be recognized in the Collision Regulations. Current
practice is to have a kerosene or oil lamp on each corner of the
log tow. Such lights exhibit a white all-round light, with a visibility range of less than 2 miles. The Collision Regulations require
inconspicuous, partly submerged towed objects or vessels that
exceed 100 metres in length to exhibit a 3-mile all-round white
light every 100 m along each side (Rule 24(g)). A typical log tow
would therefore require 10 lights. However, the Collision Regulations also allow that where Rule 24(g) is impracticable, all possible measures must be taken to light the tow to indicate its presence (Rule 24(h)). To fit 10 lights to each log tow in compliance
with Rule 24(g) is considered by towboat operators to be impracticable, costly and unnecessary from a safety perspective. The
new Canadian modification, recognizing that full compliance
with Rule 24(g) is impracticable for log tows, builds upon current
practices and would require large log tows to carry two all-round
white lights, one in the mid-point of each side of its length in
addition to an all-round white light at each corner.
Furthermore, it is proposed that lights used on log tows need
not meet the vertical sector requirements of Annex I to Schedule I, as is currently the case for certain unmanned barges. This
would allow log tows to make use of portable, battery powered
lights instead of the kerosene lights. The advantage of this is that
the portable lights will have a 3-mile range of visibility as required by the Collision Regulations, as opposed to the less than
2-mile range of the kerosene lights. This will help to address
September 20, 2003
exigences du Chapitre V, on propose, dans ce projet de règlement,
d’incorporer la nouvelle règle V/10.7, concernant l’utilisation des
systèmes obligatoires d’organisation du trafic maritime adoptés
par l’OMI, à la règle 10 du Règlement sur les abordages. La règle 10 renferme déjà une modification canadienne portant sur les
exigences en matière de systèmes d’organisation du trafic.
En novembre 2002, on a apporté des modifications au Règlement sur les abordages afin de tenir compte des préoccupations
exprimées par le Comité mixte permanent d’examen de la réglementation (CMP). Ces préoccupations avaient pour objet un certain nombre d’écarts apparents entre les textes français et anglais,
notamment pour ce qui est du cas où les termes « praticable » et
« possible » de la version anglaise étaient rendus l’un et l’autre
par le seul terme « possible » dans le texte français. Pour corriger
cette situation, la modification de novembre 2002 apportait plusieurs changements et remplaçait le mot anglais « possible » par
« praticable » dans l’ensemble du texte. Toute réflexion faite,
cette modification était erronée puisque le Règlement sur les
abordages reprend mot à mot le texte de la Convention, sauf en
ce qui a trait aux modifications canadiennes. Cette façon de faire
favorise une interprétation et une compréhension uniforme parmi
les navigateurs, ce qui est essentiel à l’application de la Convention à l’échelle internationale. On n’a donc pas l’intention de modifier la terminologie de la Convention COLREG à la suite de son
incorporation dans le Règlement sur les abordages. De plus, en
vertu de la Convention COLREG, les versions française et anglaise font également foi.
Enfin, on propose de modifier le Règlement sur les abordages
de sorte que celui-ci tienne compte expressément de l’éclairage
des billes de bois remorquées. Cette proposition fait suite à un
examen entrepris après que le Council of Marine Carriers a demandé que le Règlement sur les abordages tienne compte des
dispositions actuelles concernant l’éclairage des billes de bois
remorquées. La pratique actuelle consiste à placer une lampe au
kérosène ou à huile à chaque coin des billes de bois remorquées.
De tels dispositifs produisent un feu blanc visible sur tout l’horizon, mais dont la distance de visibilité est inférieure à deux milles. En vertu du Règlement sur les abordages, les navires ou
objets-remorqués qui sont partiellement submergés et difficiles à
apercevoir, d’une longueur supérieure à 100 mètres doivent montrer, sur chacun de leurs côtés à tous les 100 mètres, un feu blanc
visible sur tout l’horizon à une distance de visibilité de trois milles (Règle 24g)). Des billes de bois remorquées de type courant
devraient donc être montées de 10 feux. Le Règlement sur les
abordages permet cependant, dans les cas où la règle 24g) est
irréalisable, que l’on prenne toutes les mesures possibles pour
éclairer les billes de bois remorquées de façon à indiquer leur
présence (Règle 24h)). Les exploitants de remorqueurs considèrent qu’il est à peu près impossible, onéreux et inutile du point de
vue de la sécurité d’installer dix feux sur les billes de bois remorquées conformément à la règle 24g). La nouvelle modification
canadienne, qui reconnaît l’impossibilité, pour les billes de bois
remorquées, de satisfaire pleinement à la règle 24g), tire parti des
pratiques actuelles et fait en sorte que les grosses billes de bois
remorquées soient tenues d’être munis de deux feux blancs visibles sur tout l’horizon, c’est-à-dire un au point-milieu de chaque
côté, de la longueur, ainsi que d’un feu blanc visible sur tout
l’horizon à chaque coin.
On propose en outre que les feux utilisés sur les billes de bois
remorquées ne soient pas tenus de satisfaire aux dispositions relatives aux secteurs verticaux de visibilité de l’appendice I de l’annexe I, comme c’est le cas actuellement pour certains chalands
sans équipage. Cela permettrait aux billes de bois remorquées
d’utiliser des feux à piles portatifs au lieu des lampes à kérosène.
Cette solution est avantageuse en ce que les feux portatifs auront
une distance de visibilité de trois milles, comme l’exige le
Le 20 septembre 2003
Gazette du Canada Partie I
2953
concerns raised by the Transportation Safety Board in recent
years about the use of navigation lights in towing operations that
may not have adequate visibility ranges to minimize risk of
collision.
Règlement sur les abordages, par opposition à la distance de visibilité de moins de deux milles offerte par les lampes à kérosène.
On pourrait ainsi donner suite aux préoccupations exprimées par
le Bureau de la sécurité des transports au cours des dernières années, quant au fait que les feux de navigation utilisés dans le cadre des activités de remorquage n’offrent peut-être pas la distance
de visibilité nécessaire pour atténuer les risques d’abordage.
Alternatives
There are no alternatives to the proposed amendments that are
the result of changes to the COLREG Convention and the Safety
Convention. Canada is a Party to these conventions and has
agreed to give effect to their requirements.
Solutions envisagées
Il n’existe aucun substitut aux modifications proposées qui résultent des changements apportés à la Convention COLREG et à
la Convention de sécurité. Le Canada, qui figure parmi les pays
qui sont partis à ces conventions, a convenu de donner suite à
leurs exigences.
En ce qui a trait aux modifications proposées pour corriger les
changements apportés pour donner suite aux préoccupations du
CMP, le statu quo ne représente pas une solution acceptable. Outre le fait que le texte actuel n’est pas conforme à la Convention
COLREG, les écarts entre le texte international et le texte canadien risquent de provoquer la confusion et des différences d’interprétation parmi les navigateurs. Il importe donc d’apporter les
modifications proposées.
Pour ce qui est de l’éclairage des billes à bois remorquées, on a
tenu compte entre autres des points suivants : le statu quo, un
espacement différent entre les feux visibles sur tout l’horizon le
long des billes, l’ajout d’un feu unique au milieu, l’ajout d’un feu
au point-milieu de la longueur de chaque côté, et l’utilisation d’un
projecteur. On a aussi fait observer que le Règlement sur les
abordages permet d’autres types d’éclairage pour les chalands,
particulièrement dans le cas de la règle 24m), qui exige l’installation d’un feu blanc visible sur tout l’horizon au point-milieu des
remorqueurs de plus de 100 mètres. À la suite de l’examen des
solutions envisagées, on a déterminé que les modifications proposées étaient les plus appropriées.
With respect to the proposed amendments to correct changes
that were made to address SJC concerns, the status quo would not
be appropriate. Apart from the current text being inconsistent
with the COLREG Convention, the differences between the international and Canadian text could cause confusion and differences
in interpretation by mariners. The proposed amendment must
therefore be made.
For log tow lighting, consideration was given to among other
things: the status quo, different spacing between the white allround lights along the length of the tow, a single additional light
in the middle, adding a light in mid-length along each side and
use of a searchlight. It was also noted that the Collision Regulations allow alternative lighting for barges and in particular
Rule 24(m), which requires an all-round white light located at the
middle point for tows over 100 m. After reviewing the alternatives, the proposed amendment was determined to be the most
suitable.
Benefits and Costs
There are no implementation costs associated with the international amendments and the correction that will revert to the international text other than the cost to the Government to process the
amendment. As the international amendments were primarily
intended to address safety concerns, the benefits will be improved
safety at sea and protection of the marine environment.
With respect to the log tow lighting requirements, large log
tows will require two additional lights compared to current lighting practices, each light having a purchase cost of about $223.
The lights will require a battery replacement, the cost of which is
$3 after every seven days of use. However, the costs are substantially less than what the costs would be if the log tows were to
comply with the international requirements for a partly submerged object being towed. The additional light requirements for
log tows are considered to be an improvement over existing practices from a safety perspective with minimal additional costs. At
the same time, the impracticality of full compliance with the international requirements for a partly submerged object being
towed is recognized.
Consultation
The proposed amendments resulting from the amendments to
the COLREG Convention and Chapter V of the Safety Convention have been communicated to the marine industry at national
Avantages et coûts
Les modifications internationales et la correction visant à revenir au texte international n’occasionnent aucun coût de mise en
œuvre, si ce n’est les frais que le Gouvernement devra assumer
pour administrer ces changements. Comme les modifications
internationales avaient pour objectif premier de donner suite aux
préoccupations en rapport avec la sécurité, les avantages résideront dans l’amélioration de la sécurité en mer et dans la protection
du milieu marin.
En ce qui concerne les exigences en matière d’éclairage des
billes de bois remorquées, les grosses billes de bois remorquées
devront être munies de deux feux supplémentaires, par rapport
aux pratiques d’éclairage actuelles, le prix de chacun de ces feux
s’élevant à environ 223 $. Les feux devront faire l’objet d’un
remplacement de pile dont le coût est de 3 $ après chaque sept
jours d’utilisation. Cependant, les coûts sont de loin inférieurs à
ce qu’il en coûterait si les billes de bois remorquées devaient satisfaire aux exigences internationales concernant les objets remorquées qui sont partiellement submergés. Du point de vue de la
sécurité, les exigences relatives aux feux additionnels pour les
billes de bois remorquées sont considérées comme une amélioration par rapport aux pratiques actuelles. De plus, ces exigences
n’entraînent que des coûts minimes. Par ailleurs, on reconnaît
qu’il est à peu près impossible de satisfaire pleinement aux exigences internationales concernant les objets remorqués qui sont
partiellement submergés.
Consultations
Les modifications proposées découlant des modifications apportées à la Convention COLREG et au Chapitre V de la Convention de sécurité ont été portées à l’attention de l’industrie
2954
Canada Gazette Part I
Canadian Marine Advisory Council (CMAC) meetings of the
Standing Committee on Navigation and Operations.
In the last two years, there have been numerous consultations
with the marine industry and stakeholders concerning the log tow
lighting proposed amendments. Consultations have taken place at
both the Pacific Regional CMAC and the national CMAC. There
have also been two Pacific regional working groups that have
reviewed log tow lighting practices, accident information, alternatives and the present proposal. The proposed lighting arrangement
has been communicated widely among the marine industry on the
west coast. Most recently, at the March 2003 Pacific Regional
CMAC and the May 2003 national CMAC meeting of the Standing Committee on Navigation and Operations, the marine industry
was advised of the proposed lighting arrangement. To date there
have been no negative comments on the proposed lighting requirements, but many comments from various sectors of the marine industry have expressed support for the proposal. Among
those consulted were ship masters, recreational vessel associations, a port authority, towboat operators, the Canadian Coast
Guard and the Transportation Safety Board.
September 20, 2003
maritime lors des réunions du Conseil consultatif maritime canadien (CCMC) national du Comité permanent de la navigation et
des opérations.
Au cours des deux dernières années, on a tenu de nombreuses
consultations avec l’industrie maritime et les intervenants relativement aux modifications proposées en matière d’éclairage des
billes de bois remorquées. Ainsi, des consultations ont eu lieu tant
au CCMC régional du Pacifique qu’au CCMC national. De plus,
deux groupes de travail régionaux du Pacifique ont examiné les
pratiques d’éclairage des billes de bois remorquées, les renseignements sur les accidents, les solutions envisagées et la proposition actuelle. Les dispositions proposées en matière d’éclairage
ont été diffusées sur une grande échelle au sein de l’industrie maritime de la côte ouest. Plus récemment, dans le cadre de la réunion du CCMC régional du Pacifique de mars 2003 et de celle
du Comité permanent de la navigation et des opérations du
CCMC national, tenue en mai 2003, on a mis l’industrie maritime
au courant des dispositions d’éclairage proposées. Jusqu’à maintenant, on n’a reçu aucun commentaire négatif au sujet de ces
dispositions, en revanche différents secteurs de l’industrie maritime ont exprimé leur soutien à l’égard de la proposition. Mentionnons, parmi les organismes ou les intervenants consultés, des
capitaines de navire, des associations de propriétaires d’embarcations de plaisance, une administration portuaire, des exploitants
de remorqueurs, la Garde côtière canadienne et le Bureau de la
sécurité des transports.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance with the Collision Regulations is routinely carried
out through statutory and periodic inspections by Marine Safety
inspectors and by monitoring or responding to reports and complaints from other ships, government agencies, or the general
public. Penalties for contravention of the Collision Regulations
are contained in section 562.14 of the Canada Shipping Act.
La conformité au Règlement sur les abordages est couramment
assurée par l’entremise d’inspections périodiques et prévues par
la loi, exécutées par des inspecteurs de la Sécurité maritime, et
par la voie de mesures de contrôle ou d’intervention face aux
rapports et aux plaintes en provenance d’autres navires, d’organismes gouvernementaux ou du grand public. Les amendes prévues pour les infractions au Règlement sur les abordages sont
indiquées à l’article 562.14 de la Loi sur la marine marchande du
Canada.
Contact
Personne-ressource
Robert Turner, AMSEC, Manager, Navigation Safety and Radiocommunications, Ships and Operations Standards, Department
of Transport, Marine Safety, Place de Ville, Tower C, 330 Sparks
Street, Ottawa, Ontario K1A 0N8, (613) 991-3134 (Telephone),
(613) 993-8196 (Facsimile).
Robert Turner, AMSEC, Gestionnaire, Sécurité de la navigation et Radiocommunications, Normes — navires et exploitation,
Ministère des Transports, Sécurité maritime, Place de Ville, Tour C,
330, rue Sparks, Ottawa (Ontario) K1A 0N8, (613) 991-3134
(téléphone), (613) 993-8196 (télécopieur).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given, pursuant to subsection 562.12(1)a of the
Canada Shipping Act, that the Governor in Council, pursuant to
section 314b and subsection 562.11(1)a of that Act and subparagraph 12(1)(a)(ii) of the Arctic Waters Pollution Prevention Act,
proposes to make the annexed Regulations Amending the Collision Regulations.
Ship owners, masters, seamen and other interested persons may
make representations with respect to the proposed Regulations to
the Minister of Transport within 60 days after the date of publication of this notice. All such representations must be in writing and
cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this
Avis est donné, conformément au paragraphe 562.12(1)a de la
Loi sur la marine marchande du Canada, que la gouverneure en
conseil, en vertu de l’article 314b et du paragraphe 562.11(1)a de
cette loi et du sous-alinéa 12(1)a)(ii) de la Loi sur la prévention
de la pollution des eaux arctiques, se propose de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les abordages, ci-après.
Les propriétaires de navire, capitaines, marins et autres intéressés peuvent présenter par écrit au ministre des Transports leurs
observations au sujet du projet de règlement dans les soixante
jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés
d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de
———
———
a
a
b
R.S., c. 6 (3rd Supp.), s. 78
R.S., c. 6 (3rd Supp.), s. 35
b
L.R., ch. 6 (3e suppl.), art. 78
L.R., ch. 6 (3e suppl.), art. 35
Le 20 septembre 2003
Gazette du Canada Partie I
notice, and be sent to Robert Turner, Manager, Navigation Safety
and Radiocommunications, Ships and Operations Standards, Marine Safety, Department of Transport, Place de Ville, Tower C,
330 Sparks Street, Ottawa, Ontario K1A 0N8. (Tel.: (613) 9913134; fax: 613-993-8196; e-mail: turnerr@tc.gc.ca)
Ottawa, September 18, 2003
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
2955
publication, et d’envoyer le tout à Robert Turner, gestionnaire,
Sécurité de la navigation et radiocommunication, Normes-navires
et exploitation, Sécurité maritime, ministère des Transports, Place
de Ville, Tour C, 330, rue Sparks, Ottawa (Ontario) K1A 0N8
(tél. : (613) 991-3134; téléc. : (613) 993-8196; courriel :
turnerr@tc.gc.ca).
Ottawa, le 18 septembre 2003
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
REGULATIONS AMENDING THE COLLISION
REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
LES ABORDAGES
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The definition “high-speed craft” in subsection 2(1) of
the Collision Regulations1 is repealed.
2. (1) Paragraph (a) of Rule 3 of Schedule I to the Regulations is replaced by the following:
(a) The word “vessel” includes every description of water craft,
including non-displacement craft, WIG craft and seaplanes,
used or capable of being used as a means of transportation on
water.
(2) Rule 3 of Schedule I to the Regulations is amended by
adding the following after paragraph (l):
(m) The term “Wing-in-Ground (WIG) craft” means a multimodal craft which, in its main operational mode, flies in close
proximity to the surface by utilizing surface-effect action.
3. Paragraph (a) of Rule 8 of Schedule I to the Regulations
is replaced by the following:
(a) Any action to avoid collision shall be taken in accordance
with the Rules of this Part and shall, if the circumstances of the
case admit, be positive, made in ample time and with due regard to the observance of good seamanship.
4. Paragraph (a) of Rule 9 of Schedule I to the French version of the Regulations is replaced by the following:
a) Les navires faisant route dans un chenal étroit ou une voie
d’accès doivent, lorsque cela peut se faire sans danger, naviguer aussi près que possible de la limite extérieure droite du
chenal ou de la voie d’accès.
5. (1) Rule 10 of Schedule I to the Regulations is amended
by adding the following after paragraph (n):
(n.1) A vessel shall use a mandatory ship routing system
adopted by the International Maritime Organization as required
for its category or the cargo carried and shall conform to the
relevant provisions in force unless there are compelling reasons
not to use a particular ship routing system. Any such reason
shall be recorded in the vessel’s log-book.
1. La définition de « engin à grande vitesse », au paragraphe 2(1) du Règlement sur les abordages1, est abrogée.
2. (1) L’alinéa a) de la Règle 3 de l’annexe I du même règlement est remplacé par ce qui suit :
a) Le terme « navire » désigne tout engin ou tout appareil de
quelque nature que ce soit, y compris les engins sans tirant
d’eau, les navions et les hydravions, utilisé ou susceptible
d’être utilisé comme moyen de transport sur l’eau.
(2) La Règle 3 de l’annexe I du même règlement est modifiée par adjonction, après l’alinéa l), de ce qui suit :
m) Le terme « navion » désigne un engin multimodal dont le
principal mode d’exploitation est le vol à proximité de la surface sous l’effet de surface.
3. L’alinéa a) de la Règle 8 de l’annexe I du même règlement est remplacé par ce qui suit :
a) Toute manœuvre entreprise pour éviter un abordage doit être
conforme aux règles énoncées dans la présente partie et, si les
circonstances le permettent, être exécutée franchement, largement à temps et conformément aux bons usages maritimes.
4. L’alinéa a) de la Règle 9 de l’annexe I de la version française du même règlement est remplacé par ce qui suit :
a) Les navires faisant route dans un chenal étroit ou une voie
d’accès doivent, lorsque cela peut se faire sans danger, naviguer aussi près que possible de la limite extérieure droite du
chenal ou de la voie d’accès.
5. (1) La Règle 10 de l’annexe I du même règlement est modifiée par adjonction, après l’alinéa n), de ce qui suit :
n.1) Les navires doivent utiliser les systèmes d’organisation
obligatoires du trafic maritime adoptés par l’Organisation maritime internationale de la façon prescrite pour la catégorie à laquelle ils appartiennent ou la cargaison qu’ils transportent et
doivent être conformes aux dispositions pertinentes en vigueur,
à moins qu’il n’existe des raisons impérieuses de ne pas utiliser
un système particulier d’organisation du trafic maritime. Ces
raisons doivent alors être inscrites dans le journal de bord du
navire.
(2) Le passage du sous-alinéa p)(iii) de la Règle 10 de
l’annexe I de la version anglaise du même règlement précédant la division (A) est remplacé par ce qui suit :
(iii) informs the Department of Fisheries and Oceans as soon
as possible before the commencement of the operation, of
(2) The portion of subparagraph (p)(iii) of Rule 10 of
Schedule I to the English version of the Regulations before
clause (A) is replaced by the following:
(iii) informs the Department of Fisheries and Oceans, as
soon as possible before the commencement of the operation,
of
6. Rule 18 of Schedule I to the Regulations is amended by
adding the following after paragraph (e):
6. La Règle 18 de l’annexe I du même règlement est modifiée par adjonction, après l’alinéa e), de ce qui suit :
———
———
1
1
C.R.C., c. 1416
C.R.C., ch. 1416
2956
Canada Gazette Part I
September 20, 2003
(f) (i) A WIG craft shall, when taking off, landing and in flight
near the surface, keep well clear of all other vessels and avoid
impeding their navigation.
(ii) A WIG craft operating on the water surface shall comply
with the Rules of this Part as a power-driven vessel.
f) (i) Un navion doit, lorsqu’il décolle, atterrit ou vole près de
la surface, se maintenir à bonne distance de tous les autres navires et éviter de gêner leur navigation.
(ii) Un navion exploité à la surface de l’eau doit observer les
règles de la présente partie en tant que navire à propulsion
mécanique.
7. Paragraphs (c) to (e) of Rule 23 of Schedule I to the
Regulations are replaced by the following:
(c) A WIG craft only when taking off, landing and in flight
near the surface shall, in addition to the lights prescribed in
paragraph (a) of this Rule, exhibit a high intensity all-round
flashing red light.
(d) (i) A power-driven vessel of less than 12 metres in length
may in lieu of the lights prescribed in paragraph (a) of this
Rule exhibit an all-round white light and sidelights.
(ii) A power-driven vessel of less than seven metres in
length whose maximum speed does not exceed seven knots
may in lieu of the lights prescribed in paragraph (a) of this
Rule exhibit an all-round white light and shall, if practicable,
also exhibit sidelights.
(iii) The masthead light or all-round white light on a powerdriven vessel of less than 12 metres in length may be displaced from the fore and aft centreline of the vessel if centreline fitting is not practicable, provided that the sidelights are
combined in one lantern which shall be carried on the fore
and aft centreline of the vessel or located as nearly as practicable in the same fore and aft line as the masthead light or
the all-round white light.
7. Les alinéas c) à e) de la Règle 23 de l’annexe I du même
règlement sont remplacés par ce qui suit :
c) Lorsqu’il décolle, atterrit ou vole près de la surface, un navion doit montrer, outre les feux prescrits à l’alinéa a) de la
présente règle, un feu rouge à éclats de forte intensité, visible
sur tout l’horizon.
d) (i) Un navire à propulsion mécanique de longueur inférieure
à 12 mètres peut, au lieu des feux prescrits à l’alinéa a) de la
présente règle, montrer un feu blanc visible sur tout l’horizon et
des feux de côté.
(ii) Un navire à propulsion mécanique de longueur inférieure
à sept mètres et dont la vitesse maximale ne dépasse pas sept
nœuds peut, au lieu des feux prescrits à l’alinéa a) de la présente règle, montrer un feu blanc visible sur tout l’horizon; il
doit, si possible, montrer en outre des feux de côté.
(iii) Le feu de tête de mât ou le feu blanc visible sur tout
l’horizon à bord d’un navire à propulsion mécanique de longueur inférieure à 12 mètres peut ne pas se trouver dans
l’axe longitudinal du navire s’il n’est pas possible de l’installer sur cet axe à condition que les feux de côté soient
combinés en un seul fanal qui soit disposé dans l’axe longitudinal du navire ou situé aussi près que possible de l’axe
longitudinal sur lequel se trouve le feu de tête de mât ou le
feu blanc visible sur tout l’horizon.
Power-driven Vessels Underway—Canadian Modifications
Navires à propulsion mécanique faisant route—
Modifications canadiennes
(e) Rule 23(d)(ii) does not apply to a Canadian power-driven
vessel in any waters or to a non-Canadian power-driven vessel
in the Canadian waters of a roadstead, harbour, river, lake or
inland waterway.
(f) In the waters of the Great Lakes Basin, a power-driven vessel when underway may, instead of the second masthead light
and sternlight prescribed in paragraph (a), carry, in the position
of the second masthead light, a single all-round white light or
two such lights placed not over 800 millimetres apart horizontally, one on either side of the keel and so arranged that one or
the other or both shall be visible from any angle of approach
and for the same minimum range as the masthead lights.
e) La règle 23d)(ii) ne s’applique pas à un navire canadien à
propulsion mécanique, quelles que soient les eaux où il se
trouve, ni à un navire étranger à propulsion mécanique qui se
trouve dans les eaux canadiennes d’une rade, d’un port, d’un
cours d’eau, d’un lac ou d’une voie navigable intérieure.
f) Un navire à propulsion mécanique faisant route dans les eaux
du Bassin des Grands Lacs peut porter, au lieu du deuxième feu
de tête de mât et du feu de poupe prescrits à l’alinéa a), un seul
feu blanc visible sur tout l’horizon ou deux feux du même
genre placés l’un près de l’autre à une distance horizontale ne
dépassant pas 800 millimètres, un sur chaque côté de la quille,
et disposés de façon que l’un ou l’autre, ou les deux, soient visibles par tous les angles d’approche et pour la même distance
minimale que les feux de tête de mât.
8. Rule 24 of Schedule I to the Regulations is amended by
adding the following after paragraph (p):
(q) For the purpose of paragraph (h), within the Canadian waters of a roadstead, harbour, river, lake or inland waterway,
where it is impracticable for a log tow to comply with paragraph (g), the log tow shall exhibit
(i) if it is less than 25 metres in breadth, one all-round white
light at or near the forward end and one at or near the after
end,
(ii) if it is less than 25 metres in breadth and exceeds
100 metres in length, one additional all-round white light at
or near the mid-point of one side of the length,
(iii) if it is 25 metres or more in breadth, a total of four allround white lights, one at or near each corner, and
8. La Règle 24 de l’annexe I du même règlement est modifiée par adjonction, après l’alinéa p), de ce qui suit :
q) Pour l’application de l’alinéa h), dans les eaux canadiennes
d’une rade, d’un port, d’un cours d’eau, d’un lac ou d’une voie
navigable intérieure, lorsque des billes de bois remorquées ne
peuvent être conformes à l’alinéa g), elles doivent montrer les
feux suivants :
(i) lorsque sa largeur est inférieure à 25 mètres, un feu blanc
visible sur tout l’horizon à l’extrémité avant ou à proximité
de celle-ci et un autre à l’extrémité arrière ou à proximité de
celle-ci,
(ii) lorsque sa largeur est inférieure à 25 mètres et sa longueur supérieure à 100 mètres, un feu blanc supplémentaire
visible sur tout l’horizon au point-milieu d’un côté de la longueur ou à proximité de celui-ci,
Le 20 septembre 2003
Gazette du Canada Partie I
(iv) if it is 25 metres or more in breadth and exceeds 100 metres in length, an additional all-round white light at or near
the mid-point of each side of the length.
2957
9. Rule 31 of Schedule I to the Regulations is replaced by
the following:
(iii) lorsque sa largeur est supérieure ou égale à 25 mètres,
un total de quatre feux blancs visibles sur tout l’horizon,
dont un à chaque coin ou à proximité de chaque coin,
(iv) lorsque sa largeur est supérieure ou égale à 25 mètres et
sa longueur supérieure à 100 mètres, un feu blanc supplémentaire visible sur tout l’horizon au point-milieu de chaque
côté de la longueur ou à proximité de celui-ci.
9. La Règle 31 de l’annexe I du même règlement est remplacée par ce qui suit :
RULE 31
RÈGLE 31
Seaplanes
Hydravions
Where it is impracticable for a seaplane or a WIG craft to exhibit lights and shapes of the characteristics or in the positions
prescribed in the Rules of this Part she shall exhibit lights and
shapes as closely similar in characteristics and position as is
possible.
10. Paragraph (a) of Rule 33 of Schedule I to the Regulations is replaced by the following:
(a) A vessel of 12 metres or more in length shall be provided
with a whistle, a vessel of 20 metres or more in length shall be
provided with a bell in addition to a whistle, and a vessel of
100 metres or more in length shall, in addition, be provided
with a gong, the tone and sound of which cannot be confused
with that of the bell. The whistle, bell and gong shall comply
with the specification in Annex III to these Regulations. The
bell or gong or both may be replaced by other equipment having the same respective sound characteristics, provided that
manual sounding of the prescribed signals shall always be
possible.
Un hydravion ou un navion qui est dans l’impossibilité de
montrer les feux et les marques présentant les caractéristiques ou
situés aux emplacements prescrits par les règles de la présente
partie, doit montrer des feux et des marques se rapprochant le
plus possible de ceux prescrits par ces règles.
10. L’alinéa a) de la Règle 33 de l’annexe I du même règlement est remplacé par ce qui suit :
a) Les navires de longueur égale ou supérieure à 12 m doivent
être pourvus d’un sifflet, les navires de longueur égale ou supérieure à 20 m doivent être pourvus d’une cloche en sus d’un
sifflet et les navires de longueur égale ou supérieure à 100 m
doivent être en outre pourvus d’un gong dont le son et le timbre
ne doivent pas pouvoir être confondus avec ceux de la cloche.
Le sifflet, la cloche et le gong doivent satisfaire aux spécifications de l’appendice III du présent règlement. La cloche ou le
gong, ou les deux, peuvent être remplacés par un autre matériel
ayant respectivement les mêmes caractéristiques sonores, à
condition qu’il soit toujours possible d’actionner manuellement
les signaux prescrits.
11. Les alinéas i) à k) de la Règle 35 de l’annexe I du même
règlement sont remplacés par ce qui suit :
i) Un navire de longueur égale ou supérieure à 12 m mais inférieure à 20 m n’est pas tenu de faire entendre les coups de cloche prescrits aux alinéas g) et h) de la présente règle. Toutefois,
lorsqu’il ne le fait pas, il doit faire entendre un autre signal sonore efficace à des intervalles ne dépassant pas deux minutes.
j) Un navire de longueur inférieure à 12 mètres n’est pas tenu
de faire entendre les signaux mentionnés ci-dessus, mais lorsqu’il ne le fait pas, il doit faire entendre un autre signal sonore
efficace à des intervalles ne dépassant pas deux minutes.
k) Un bateau-pilote en service de pilotage peut, outre les signaux prescrits aux alinéas a), b) ou g) de la présente règle,
faire entendre un signal d’identification consistant en quatre
sons brefs.
11. Paragraphs (i) to (k) of Rule 35 of Schedule I to the
Regulations are replaced by the following:
(i) A vessel of 12 metres or more but less than 20 metres in
length shall not be obliged to give the bell signals prescribed in
paragraphs (g) and (h) of this Rule. However, if she does not,
she shall make some other efficient sound signal at intervals of
not more than 2 minutes.
(j) A vessel of less than 12 metres in length shall not be obliged
to give the above-mentioned signals but, if she does not, shall
make some other efficient sound signal at intervals of not more
than 2 minutes.
(k) A pilot vessel when engaged on pilotage duty may in addition to the signals prescribed in paragraphs (a), (b) or (g) of this
Rule sound an identity signal consisting of four short blasts.
Sound Signals in Restricted Visibility—Canadian Modification
(l) Notwithstanding paragraph (j), in the Canadian waters of a
roadstead, harbour, river, lake or inland waterway, a vessel that
is
(i) less than 12 metres in length,
(ii) built or converted for the purpose of pushing or pulling
any floating object, and
(iii) not located within a recognized mooring, storage or
booming area
shall sound the signals prescribed for a vessel of 12 metres or
more in length.
Signaux sonores par visibilité réduite—Modification canadienne
l) Nonobstant l’alinéa j), dans les eaux canadiennes d’une rade,
d’un port, d’un cours d’eau, d’un lac ou d’une voie navigable
intérieure, un navire
(i) qui est de moins de 12 mètres de longueur,
(ii) qui est construit ou converti en vue de pousser ou de tirer
un objet flottant,
(iii) qui ne se trouve pas dans une aire connue de mouillage,
d’entreposage ou de flottage,
doit émettre les signaux sonores prescrits pour un navire de
12 mètres ou plus de longueur.
2958
Canada Gazette Part I
September 20, 2003
12. Paragraph 3(d) of Annex I to Schedule I to the French
version of the Regulations is replaced by the following:
d) Lorsqu’un seul feu de tête de mât est prescrit pour un navire
à propulsion mécanique, ce feu doit se trouver en avant de la
demi-longueur du navire; dans le cas d’un navire d’une longueur inférieure à 20 m, le feu n’a pas à être placé en avant de
la demi-longueur du navire, mais il doit être placé aussi à
l’avant qu’il est possible dans la pratique.
13. Subparagraph 9(b)(ii) of Annex I to Schedule I to
the French version of the Regulations is replaced by the
following:
(ii) S’il est impossible dans la pratique de satisfaire au sousalinéa (i) en plaçant un seul feu visible sur tout l’horizon, deux
feux visibles sur tout l’horizon doivent être utilisés et convenablement placés ou masqués de manière à être perçus, dans la
mesure du possible, comme un feu unique à une distance de un
mille.
14. Paragraph 10(d) of Annex I to Schedule I to the Regulations is replaced by the following:
(d) Where from any sufficient cause it is impracticable for an
unmanned barge or log tow in Canadian waters of a roadstead,
harbour, river, lake or inland waterway to exhibit lights that
comply with the vertical sector requirements of paragraph (a),
the lights on the unmanned barge or log tow need not comply
with the vertical sector requirements but shall maintain the required minimum intensity on the horizontal.
12. L’alinéa 3d) de l’appendice I de l’annexe I de la version
française du même règlement est remplacé par ce qui suit :
d) Lorsqu’un seul feu de tête de mât est prescrit pour un navire
à propulsion mécanique, ce feu doit se trouver en avant de la
demi-longueur du navire; dans le cas d’un navire d’une longueur inférieure à 20 m, le feu n’a pas à être placé en avant de
la demi-longueur du navire, mais il doit être placé aussi à
l’avant qu’il est possible dans la pratique.
13. Le sous-alinéa 9b)(ii) de l’appendice I de l’annexe I de la
version française du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
(ii) S’il est impossible dans la pratique de satisfaire au sousalinéa (i) en plaçant un seul feu visible sur tout l’horizon, deux
feux visibles sur tout l’horizon doivent être utilisés et convenablement placés ou masqués de manière à être perçus, dans la
mesure du possible, comme un feu unique à une distance de un
mille.
14. L’alinéa 10d) de l’appendice I de l’annexe I du même
règlement est remplacé par ce qui suit :
d) Si, pour une raison suffisante, un chaland sans équipage ou
des billes de bois remorquées dans les eaux canadiennes d’une
rade, d’un port, d’un cours d’eau, d’un lac ou d’une voie navigable intérieure ne peuvent montrer les feux qui sont conformes aux dispositions relatives aux secteurs verticaux de visibilité de l’alinéa a), il n’est pas nécessaire que les feux du
chaland sans équipage ou des billes de bois remorquées soient
conformes aux dispositions relatives aux secteurs verticaux de
visibilité, mais ils doivent maintenir l’intensité minimale prescrite sur le plan horizontal.
15. Section 13 of Annex I to Schedule I to the Regulations is
replaced by the following:
13. High-speed Craft*
(a) The masthead light of high-speed craft may be placed at a
height related to the breadth of the craft lower than that prescribed in subparagraph 2(a)(i) of this Annex, provided that the
base angle of the isosceles triangles formed by the sidelights
and masthead light, when seen in end elevation, is not less
than 27°.
(b) On high-speed craft of 50 metres or more in length, the vertical separation between foremast and mainmast light of
4.5 metres required by subparagraph 2(a)(ii) of this Annex may
be modified provided that such distance shall not be less than
the value determined by the following formula:
15. L’article 13 de l’appendice I de l’annexe I du même règlement est remplacé par ce qui suit :
13. Engins à grande vitesse*
a) Le feu de tête de mât des engins à grande vitesse peut être
placé à une hauteur qui, par rapport à la largeur de l’engin, est
inférieure à celle qui est prescrite au sous-alinéa 2a)(i) du présent appendice, à condition que l’angle à la base du triangle
isocèle formé par le feu de tête de mât et les feux de côté, vus
de face, ne soit pas inférieur à 27º.
b) À bord des engins à grande vitesse d’une longueur égale ou
supérieure à 50 m, la distance verticale requise entre le feu du
mât avant et celui du mât principal, que le sous alinéa 2a)(ii) du
présent appendice fixe à 4,5 m, peut être modifiée à condition
que sa valeur ne soit pas inférieure à celle qui est déterminée en
appliquant la formule suivante :
y=
(a + 17ψ )C
+2
1000
where
y is the height of the mainmast light above the foremast light
in metres;
a is the height of the foremast light above the water surface in
service condition in metres;
ψ is the trim in service condition in degrees; and
C is the horizontal separation of masthead lights in metres.
* Refer to the International Code of Safety for High-Speed Craft, 1994 and the
International Code of Safety for High-Speed Craft, 2000.
y=
(a + 17ψ )C
+2
1000
Dans cette formule :
y est la hauteur, exprimée en mètres, du feu du mât principal
au-dessus du feu du mât avant;
a est la hauteur, exprimée en mètres, du feu du mât avant audessus de la surface de l’eau, en cours d’exploitation;
ψ est l’assiette en cours d’exploitation, exprimée en degrés;
C est la distance horizontale qui sépare les feux de tête de
mât, exprimée en mètres.
* Se reporter au Recueil international de règles de sécurité applicables aux engins à grande vitesse de 1994 et au Recueil international de règles de sécurité
applicables aux engins à grande vitesse, 2000.
16. (1) Paragraph 1(a) of Annex III to Schedule I to the
Regulations is replaced by the following:
(a) Frequencies and range of audibility
16. (1) L’alinéa 1a) de l’appendice III de l’annexe I du
même règlement est remplacé par ce qui suit :
a) Fréquences et portée sonore
Le 20 septembre 2003
Gazette du Canada Partie I
The fundamental frequency of the signal shall lie within the
range 70-700 Hz. The range of audibility of the signal from
a whistle shall be determined by those frequencies, which
may include the fundamental and/or one or more higher frequencies, which lie within the range 180-700 Hz (± 1%) for
a vessel of 20 metres or more in length, or 180-2100 Hz
(± 1% ) for a vessel of less than 20 metres in length and
which provide the sound pressure levels specified in paragraph (c) below.
(2) Paragraph 1(c) of Annex III to Schedule I to the Regulations is replaced by the following:
(c) Sound signal intensity and range of audibility
A whistle fitted in a vessel shall provide, in the direction of
maximum intensity of the whistle and at a distance of 1 metre from it, a sound pressure level in at least one 1/3rd-octave
band within the range of frequencies 180-700 Hz (± 1%) for
a vessel 20 metres or more in length, or 180-2100 Hz (± 1%)
for a vessel less than 20 metres in length, of not less than the
appropriate figure given in the table below.
Length of vessel in metres
200 or more
75 but less than 200
20 but less than 75
Less than 20
1/3-octave band level at 1
metre in dB referred to
2 × 10-5 N/m2
143
138
130
120*1
115*2
111*3
Audibility range
in nautical miles
La fréquence fondamentale du signal doit être comprise entre 70 et 700 Hz. La portée sonore du signal d’un sifflet est
déterminée par ces fréquences, qui peuvent comprendre la
fréquence fondamentale et/ou une ou plusieurs fréquences
plus élevées, situées entre 180 et 700 Hz (±1 %) pour un navire de longueur égale ou supérieure à 20 m, ou situées entre
180 et 2 100 Hz (±1 %) pour un navire de longueur inférieure
à 20 m, et fournissant les niveaux de pression acoustique
spécifiés à l’alinéa c) ci-dessous.
(2) L’alinéa 1c) de l’appendice III de l’annexe I du même
règlement est remplacé par ce qui suit :
c) Intensité du signal et portée sonore
Un sifflet installé à bord d’un navire doit assurer, dans la direction de son intensité maximale, à une distance de 1 m et
dans au moins une bande d’un tiers d’octave située dans la
gamme de fréquences 180 - 700 Hz (±1 %) pour un navire de
longueur égale ou supérieure à 20 m, ou 180 - 2 100 Hz
(±1 %) pour un navire de longueur inférieure à 20 m, un niveau de pression acoustique au moins égal à la valeur appropriée du tableau ci-après.
Longueur du navire en mètres
2
1.5
1
200 et plus
75 et plus mais moins de 200
20 et plus mais moins de 75
0.5
Moins de 20
*1
*1
*2
*2
When the measured frequencies lie within the range 180-450Hz
When the measured frequencies lie within the range 450-800Hz
*3
When the measured frequencies lie within the range 800-2100Hz
The range of audibility in the table above is for information
and is approximately the range at which a whistle may be
heard on its forward axis with 90 per cent probability in conditions of still air on board a vessel having average background noise level at the listening posts (taken to be 68 dB in
the octave band centred on 250 Hz and 63 dB in the octave
band centred on 500 Hz).
In practice the range at which a whistle may be heard is extremely variable and depends critically on weather conditions; the values given can be regarded as typical but under
conditions of strong wind or high ambient noise level at the
listening post the range may be much reduced.
17. Paragraph 2(b) of Annex III to Schedule I to the Regulations is replaced by the following:
(b) Construction
Bells and gongs shall be made of corrosion-resistant material
and designed to give a clear tone. The diameter of the mouth of
the bell shall be not less than 300 mm for vessels of 20 metres
or more in length. Where practicable, a power-driven bell
striker is recommended to ensure constant force but manual
operation shall be possible. The mass of the striker shall be not
less than 3% of the mass of the bell.
18. The portion of section 3 of Annex IV to Schedule I to
the Regulations before paragraph (a) is replaced by the
following:
2959
*3
Niveau de pression acoustique à
Portée sonore
un mètre en décibels, référence en milles marins
-5
2
de 2 × 10 N/m (bandes d’un
tiers d’octave)
143
2
138
1,5
130
1
120*1
115*2
0,5
111*3
Lorsque les fréquences mesurées sont comprises entre 180 et 450 Hz
Lorsque les fréquences mesurées sont comprises entre 450 et 800 Hz
Lorsque les fréquences mesurées sont comprises entre 800 et 2 100 Hz
La portée sonore a été indiquée dans ce tableau à titre
d’information. Elle correspond approximativement à la distance à laquelle un sifflet peut être entendu sur son axe avant
avec une probabilité de 90 pour cent en air calme, à bord
d’un navire où le niveau du bruit de fond aux postes d’écoute
est moyen (soit 68 dB dans la bande d’octave centrée sur la
fréquence 250 Hz et à 63 dB dans la bande d’octave centrée
sur 500 Hz).
Dans la pratique, la distance à laquelle un sifflet peut être entendu est très variable et dépend beaucoup des conditions
météorologiques. Les valeurs indiquées peuvent être considérées comme caractéristiques mais, en cas de vent violent
ou lorsque le niveau du bruit aux postes d’écoute est élevé,
la portée sonore peut être très réduite.
17. L’alinéa 2b) de l’appendice III de l’annexe I du même
règlement est remplacé par ce qui suit :
b) Construction
Les cloches et les gongs doivent être construits en un matériau
résistant à la corrosion et conçus de manière à émettre un son
clair. Le diamètre de l’ouverture de la cloche ne doit pas être
inférieur à 300 mm pour les navires de longueur égale ou supérieure à 20 m. Lorsque cela est possible, il est recommandé
d’installer un battant de cloche à commande mécanique, de
manière à garantir une force d’impact constante, mais il doit
être possible de l’actionner à la main. La masse du battant ne
doit pas être inférieure à 3 % de celle de la cloche.
18. Le passage de l’article 3 de l’appendice IV de l’annexe I
du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce
qui suit :
2960
Canada Gazette Part I
September 20, 2003
3. Attention is drawn to the relevant sections of the International Code of Signals, the Merchant Ship Search and Rescue
Manual and the following signals:
19. Annex IV to Schedule I to the Regulations is amended
by adding the following after section 5:
6. For the purpose of section 3, attention is also drawn to the
relevant sections of the International Aeronautical and Maritime
Search and Rescue Manual (IAMSAR), Volume III, Mobile Facilities, published by the International Maritime Organization, as
amended from time to time.
20. The English version of the Regulations is amended by
replacing the word “practicable” with the word “possible”
wherever it occurs in the following provisions:
(a) subsection 3(5);
(b) paragraphs (b) and (c) of Rule 1 of Schedule I;
(c) paragraph (e) of Rule 1 of Schedule I;
(d) subparagraph (b)(vi) of Rule 6 of Schedule I;
(e) Rule 16 of Schedule I;
(f) the portion of paragraph (c) of Rule 18 of Schedule I before subparagraph (i);
(g) the portion of paragraph (d) of Rule 19 of Schedule I before subparagraph (i);
(h) paragraphs (h) and (i) of Rule 24 of Schedule I;
(i) paragraph (m) of Rule 24 of Schedule I; and
(j) paragraph 10(c) of Annex I to Schedule I.
3. Il convient de prêter attention aux chapitres pertinents du
Code international de signaux, au Manuel de recherche et de
sauvetage à l’usage des navires de commerce et aux signaux
suivants :
19. L’appendice IV de l’annexe I du même règlement est
modifié par adjonction, après l’article 5, de ce qui suit :
6. Pour l’application de l’article 3, il convient de prêter aussi
attention aux chapitres pertinents du Manuel international de
recherche et de sauvetage aéronautiques et maritimes (Manuel
IAMSAR), volume III, intitulé « Moyens mobiles » et publié par
l’Organisation maritime internationale, compte tenu de ses modifications éventuelles.
20. Dans les passages suivants de la version anglaise du
même règlement, « practicable » est remplacé par « possible » :
a) le paragraphe 3(5);
b) les alinéas b) et c) de la Règle 1 de l’annexe I;
c) l’alinéa e) de la Règle 1 de l’annexe I;
d) le sous-alinéa b)(vi) de la Règle 6 de l’annexe I;
e) la Règle 16 de l’annexe I;
f) le passage de l’alinéa c) de la Règle 18 de l’annexe I précédant le sous-alinéa (i);
g) le passage de l’alinéa d) de la Règle 19 de l’annexe I précédant le sous-alinéa (i);
h) les alinéas h) et i) de la Règle 24 de l’annexe I;
i) l’alinéa m) de la Règle 24 de l’annexe I;
j) l’alinéa 10c) de l’appendice I de l’annexe I.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
21. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
21. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[38-1-o]
[38-1-o]
Le 20 septembre 2003
Gazette du Canada Partie I
2851
2851
MISCELLANEOUS NOTICES — Continued
Nova Scotia, Department of Transportation and Public
Works of, bridge over the Willis Branch of the
Barrington River, N.S. ......................................................
Nova Scotia, Department of Transportation and Public
Works of, detour and replacement of an existing bridge
over the Southhampton River, N.S. ..................................
*Oak Holdings (London) Inc., letters patent.........................
Parry Sound Snowmobile District, bridge over the Harris
River, Ont. ........................................................................
Peterborough, County of, replacement of Spencers Bridge
over the Indian River, Ont.................................................
*Prospera Credit Union, letters patent of incorporation .......
Royal Trust Corporation of Canada, reduction of stated
capital................................................................................
Scott No. 98, Rural Municipality of, replacement or repair
of five bridges over the Yellow Grass Ditch, Sask. ..........
*Sears Acceptance Company Inc. and Sears Financial
Services Limited, letters patent of continuance ................
Sears Acceptance Company Inc. and Sears Financial
Services Limited, letters patent of continuance
(Erratum) ..........................................................................
*Services Hypothécaires CIBC Inc., voluntary liquidation
and dissolution and transfer of assets ...............................
Shelter Unlimited, surrender of charter ................................
St. Clair, Township of, Leeland Gardens Clearview Street
Bridge reconstruction over the unnamed canal at Leeland
Gardens, Ont. ....................................................................
Union Pacific Railroad Company, document deposited .......
Watoto Child Care Ministry (Canada), relocation of head
office.................................................................................
Whitehorse, City of, pedestrian bridge over the Yukon
River, Y.T. ........................................................................
Wisconsin Central Ltd., document deposited .......................
2863
PARLIAMENT
House of Commons
*Filing applications for private bills (2nd Session,
37th Parliament)............................................................ 2865
INDEX
Vol. 137, No. 38 — September 20, 2003
(An asterisk indicates a notice previously published.)
COMMISSIONS
Canadian International Trade Tribunal
Hot-rolled carbon steel plate and high-strength low-alloy
steel plate — Commencement of inquiry......................
Woven fabrics of cotton....................................................
Canadian Radio-television and Telecommunications
Commission
*Addresses of CRTC offices — Interventions..................
Decisions
2003-452 to 2003-459 ......................................................
Public Hearings
2003-8-1............................................................................
2003-8-2............................................................................
Public Service Commission of Canada
Public Service Employment Act
Leave of absence granted..................................................
2866
2867
2868
2868
2870
2870
2870
GOVERNMENT HOUSE
Government House
Awards to Canadians ........................................................ 2850
GOVERNMENT NOTICES
Environment, Dept. of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999
Notice with respect to the Code of Practice for the
Environmental Management of Road Salts...................
Permit No. 4543-2-06254, amended .................................
Industry, Dept. of
Radiocommunication Act
DGRB-003-03 — Policy and licensing procedures for
the auction of spectrum licences in the 2 300-MHz and
3 500-MHz bands..........................................................
Transport, Dept. of
Canada Marine Act
Public port fees .................................................................
MISCELLANEOUS NOTICES
Agriculture and Agri-Food, Department of, Lafleche
Control Structure on the Wood River, Sask......................
Aur Resources Inc., Bailey bridge over Harpoon Brook,
N.L. ...................................................................................
Bank One, NA, document deposited ....................................
Canadian Millers’ Mutual Insurance Company, notice to
policyholders and claimants..............................................
Deutsche Bank Trust Company Americas, documents
deposited ...........................................................................
Dow Chemical Company (The), document deposited ..........
Fisheries and Oceans, Department of, fish monitoring
rotary screw trap in the Big Salmon River, N.B. ..............
Fisheries and Oceans, Department of, fish monitoring
rotary screw traps in the Tobique River at Three Brooks
and at the Nictau Barrier Pool, N.B. .................................
Fisheries and Oceans, Department of, fish monitoring
rotary screw trap and counting fence in the Nashwaak
River, N.B. ........................................................................
National Capital Commission, bridge over the Ottawa
River, Ont. ........................................................................
2961
2864
2874
2872
2872
2872
2877
2878
2874
2876
2875
2878
PROPOSED REGULATIONS
Canada Customs and Revenue Agency
Excise Act, 2001
Denatured and Specially Denatured Alcohol
Regulations ...................................................................
Finance, Dept. of
Income Tax Act
Regulations Amending the Income Tax Regulations
(Federal Crown Corporations).......................................
Fisheries and Oceans, Dept. of
Fisheries Act
Regulations Amending the Fishery (General)
Regulations ...................................................................
Health, Dept. of
Controlled Drugs and Substances Act
Regulations Amending the Food and Drug Regulations...
Regulations Amending the Narcotic Control Regulations
and Other Related Regulations......................................
Transport, Dept. of
Canada Shipping Act and Arctic Waters Pollution
Prevention Act
Regulations Amending the Collision Regulations ............
2877
2876
2879
2879
2873
2880
2880
2881
2882
2881
2882
2882
2883
2883
2883
2873
2884
2886
2896
2900
2926
2906
2951
2962
Canada Gazette Part I
September 20, 2003
INDEX
Vol. 137, no 38 — Le 20 septembre 2003
(L’astérisque indique un avis déjà publié.)
AVIS DIVERS
Agriculture et de l’Agroalimentaire, ministère de l’,
ouvrage de régulation des eaux Lafleche sur la rivière
Wood (Sask.) ....................................................................
Aur Resources Inc., pont de type Bailey au-dessus du
ruisseau Harpoon (T.N.-L.)...............................................
Bank One, NA, dépôt de document ......................................
Canadian Millers’ Mutual Insurance Company, avis aux
titulaires de polices et réclamants .....................................
Commission de la capitale nationale, pont au-dessus de la
rivière des Outaouais (Ont.) ..............................................
Deutsche Bank Trust Company Americas, dépôt de
documents .........................................................................
Dow Chemical Company (The), dépôt de document............
Logement sans frontières, abandon de charte .......................
Nova Scotia, Department of Transportation and Public
Works of, déviation routière et remplacement d’un pont
existant au-dessus de la rivière Southhampton (N.-É.) .....
Nova Scotia, Department of Transportation and Public
Works of, pont au-dessus de l’embranchement Willis de
la rivière Barrington (N.-É.)..............................................
*Oak Holdings (London) Inc., lettres patentes .....................
Parry Sound Snowmobile District, pont au-dessus de la
rivière Harris (Ont.)...........................................................
Pêches et des Océans, ministère des, piège rotatif à
poissons dans la rivière Big Salmon (N.-B.).....................
Pêches et des Océans, ministère des, pièges rotatifs à
poissons dans la rivière Tobique à Three Brooks et au
parc de retenue Nictau (N.-B.) ..........................................
Pêches et des Océans, ministère des, piège rotatif et
barrière de dénombrement dans la rivière Nashwaak
(N.-B.)...............................................................................
Peterborough, County of, remplacement du pont Spencers
au-dessus de la rivière Indian (Ont.) .................................
*Prospera Credit Union, lettres patentes de constitution ......
Scott No. 98, Rural Municipality of, remplacement ou
réfection de cinq ponts au-dessus du ruisseau Yellow
Grass (Sask.) .....................................................................
*Services Hypothécaires CIBC Inc., liquidation et
dissolution volontaires et transfert des actifs ....................
*Société Financière Sears Inc. et Services Financiers Sears
Limitée, lettres patentes de prorogation ............................
Société Financière Sears Inc. et Services Financiers Sears
Limitée, lettres patentes de prorogation (Erratum) ...........
Société Trust Royal du Canada, réduction de capital
déclaré...............................................................................
St. Clair, Township of, réfection du pont de la rue
Clearview au-dessus du canal non désigné à Leeland
Gardens (Ont.) ..................................................................
Union Pacific Railroad Company, dépôt de document.........
Watoto Child Care Ministry (Canada), changement de lieu
du siège social...................................................................
Whitehorse, City of, passerelle à piétons au-dessus de la
rivière Yukon (Yn.)...........................................................
Wisconsin Central Ltd., dépôt de document.........................
2874
2872
2872
2872
2878
2877
2878
2882
2876
2877
2879
2879
2874
2876
2875
2873
2880
2881
2882
2882
2881
2880
2883
2883
2883
2873
2884
AVIS DU GOUVERNEMENT
Environnement, min. de l’
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)
Avis concernant le Code de pratique pour la gestion
environnementale des sels de voirie..............................
Permis no 4543-2-06254, modifié .....................................
Industrie, min. de l’
Loi sur la radiocommunication
DGRB-003-03 — Politique et procédures pour la
délivrance de licences de spectre par enchère dans les
bandes de fréquences de 2 300 MHz et de 3 500 MHz ...
Transports, min. des
Loi maritime du Canada
Droits exigés aux ports publics .........................................
COMMISSIONS
Commission de la fonction publique du Canada
Loi sur l’emploi dans la fonction publique
Congé accordé...................................................................
Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications
canadiennes
*Adresses des bureaux du CRTC — Interventions...........
Audiences publiques
2003-8-1............................................................................
2003-8-2............................................................................
Décisions
2003-452 à 2003-459........................................................
Tribunal canadien du commerce extérieur
Tissus de coton .................................................................
Tôles d’acier au carbone et tôles d’acier allié résistant à
faible teneur, laminées à chaud — Ouverture d’enquête ....
2851
2851
2863
2864
2870
2868
2870
2870
2868
2867
2866
PARLEMENT
Chambre des communes
*Demandes introductives de projets de loi privés
(2e session, 37e législature)............................................ 2865
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Agence des douanes et du revenu du Canada
Loi de 2001 sur l’accise
Règlement sur l’alcool dénaturé et spécialement
dénaturé.........................................................................
Finances, min. des
Loi de l’impôt sur le revenu
Règlement modifiant le Règlement de l’impôt sur le
revenu (sociétés d’État fédérales)..................................
Pêches et des Océans, min. des
Loi sur les pêches
Règlement modifiant le Règlement de pêche
(dispositions générales).................................................
Santé, min. de la
Loi réglementant certaines drogues et autres substances
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues..........................................................................
Règlement modifiant le Règlement sur les stupéfiants et
d’autres règlements en conséquence .............................
Transports, min. des
Loi sur la marine marchande du Canada et Loi sur la
prévention de la pollution des eaux arctiques
Règlement modifiant le Règlement sur les abordages ......
2886
2896
2900
2926
2906
2951
RÉSIDENCE DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL
Résidence du Gouverneur général
Décorations à des Canadiens ............................................ 2850
If undelivered, return COVER ONLY to:
Canadian Government Publishing
Communication Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
En cas de non-livraison,
retourner cette COUVERTURE SEULEMENT à :
Les Éditions du gouvernement du Canada
Communication Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
Available from Canadian Government Publishing
Communication Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
En vente : Les Éditions du gouvernement du Canada
Communication Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising