Canada Gazette du Part I

Canada Gazette du Part I
Vol. 136, no 50
Vol. 136, No. 50
Canada
Gazette
Gazette
du Canada
Part I
Partie I
OTTAWA, SATURDAY, DECEMBER 14, 2002
OTTAWA, LE SAMEDI 14 DÉCEMBRE 2002
NOTICE TO READERS
The Canada Gazette is published under authority of the
Statutory Instruments Act. It consists of three parts as described
below:
Part I
Material required by federal statute or regulation to
be published in the Canada Gazette other than items
identified for Parts II and III below — Published
every Saturday
Part II
Statutory Instruments (Regulations) and other classes
of statutory instruments and documents — Published
January 2, 2002, and at least every second
Wednesday thereafter
Part III
Public Acts of Parliament and their enactment
proclamations — Published as soon as is reasonably
practicable after Royal Assent
The Canada Gazette is available in most public libraries for
consultation.
To subscribe to, or obtain copies of, the Canada Gazette,
contact bookstores selling Government publications as listed
in the telephone directory or write to: Canadian Government
Publishing, Communication Canada, Ottawa, Canada K1A 0S9.
The Canada Gazette is also available free of charge on the
Internet at http://www.canada.gc.ca/gazette/main.html. It is
available in PDF (Portable Document Format) and in an alternate
format in ASCII (American Standard Code for Information
Interchange).
Canada Gazette
Yearly subscription
Canada
Outside Canada
Per copy
Canada
Outside Canada
Part I
Part II
Part III
$135.00
US$135.00
$67.50
US$67.50
$28.50
US$28.50
$2.95
US$2.95
$3.50
US$3.50
$4.50
US$4.50
AVIS AU LECTEUR
La Gazette du Canada est publiée conformément aux
dispositions de la Loi sur les textes réglementaires. Elle est
composée des trois parties suivantes :
Partie I
Textes devant être publiés dans la Gazette du
Canada conformément aux exigences d’une loi
fédérale ou d’un règlement fédéral et qui ne satisfont
pas aux critères des Parties II et III — Publiée le
samedi
Partie II
Textes réglementaires (Règlements) et autres catégories
de textes réglementaires et de documents — Publiée le
2 janvier 2002 et au moins tous les deux mercredis par
la suite
Partie III
Lois d’intérêt public du Parlement et les proclamations
énonçant leur entrée en vigueur — Publiée aussitôt que
possible après la sanction royale
On peut consulter la Gazette du Canada dans la plupart des
bibliothèques publiques.
On peut s’abonner à la Gazette du Canada ou en obtenir des
exemplaires en s’adressant aux agents libraires associés énumérés
dans l’annuaire téléphonique ou en s’adressant à : Les Éditions
du gouvernement du Canada, Communication Canada, Ottawa,
Canada K1A 0S9.
La Gazette du Canada est aussi disponible gratuitement sur Internet
au http://www.canada.gc.ca/gazette/main.html. La publication y
est accessible en format PDF (Portable Document Format) et en
média substitut produit en code ASCII (code standard américain
pour l’échange d’informations).
Gazette du Canada
Abonnement annuel
Canada
Extérieur du Canada
Exemplaire
Canada
Extérieur du Canada
Partie I
Partie II
Partie III
135,00 $
135,00 $US
67,50 $
67,50 $US
28,50 $
28,50 $US
2,95 $
2,95 $US
3,50 $
3,50 $US
4,50 $
4,50 $US
REQUESTS FOR INSERTION
DEMANDES D’INSERTION
Requests for insertion should be directed to the Canada
Gazette Directorate, Communication Canada, 350 Albert
Street, 5th Floor, Ottawa, Ontario K1A 0S9, (613) 996-2495
(Telephone), (613) 991-3540 (Facsimile).
Les demandes d’insertion doivent être envoyées à la
Direction de la Gazette du Canada, Communication Canada,
350, rue Albert, 5e étage, Ottawa (Ontario) K1A 0S9, (613) 9962495 (téléphone), (613) 991-3540 (télécopieur).
Bilingual texts received as late as six working days before the
desired Saturday’s date of publication will, if time and other
resources permit, be scheduled for publication that date.
Un texte bilingue reçu au plus tard six jours ouvrables avant la
date de parution demandée paraîtra, le temps et autres ressources
le permettant, le samedi visé.
Each client will receive a free copy of the Canada Gazette for
every week during which a notice is published.
Pour chaque semaine de parution d’un avis, le client recevra un
exemplaire gratuit de la Gazette du Canada.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, 2002
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2002
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2002
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2002
Le 14 décembre 2002
Gazette du Canada Partie I
TABLE OF CONTENTS
TABLE DES MATIÈRES
No. 50 — December 14, 2002
No 50 — Le 14 décembre 2002
3691
Government Notices* ......................................................
3692
Avis du Gouvernement* ..................................................
3692
Parliament
House of Commons ......................................................
Commissioner of Canada Elections ..............................
3699
3699
Parlement
Chambre des communes ...............................................
Commissaire aux élections fédérales ............................
3699
3699
Commissions* .................................................................
(agencies, boards and commissions)
3700
Commissions* .................................................................
(organismes, conseils et commissions)
3700
Miscellaneous Notices* ...................................................
(banks; mortgage, loan, investment, insurance and
railway companies; other private sector agents)
3715
Avis divers* .....................................................................
(banques; sociétés de prêts, de fiducie et
d’investissements; compagnies d’assurances et de
chemins de fer; autres agents du secteur privé)
3715
Proposed Regulations* ....................................................
(including amendments to existing regulations)
3728
Règlements projetés* .......................................................
(y compris les modifications aux règlements existants)
3728
Index ................................................................................
3779
Index ................................................................................
3780
_______
_______
* Notices are listed alphabetically in the Index.
* Les avis sont énumérés alphabétiquement dans l’index.
3692
Canada Gazette Part I
December 14, 2002
GOVERNMENT NOTICES
AVIS DU GOUVERNEMENT
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of
Part 7, Division 3, of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999, the conditions of Permit No. 4543-2-03297 are
amended as follows:
10. Waste and Other Matter to Be Disposed of: Dredged material consisting of silt, sand, rock, wood wastes and other materials typical to the approved loading site, except logs and usable wood.
A. MENTZELOPOULOS
Environmental Protection
Pacific and Yukon Region
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Avis est par les présentes donné que, aux termes des dispositions de la partie 7, section 3, de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999), les conditions du permis
no 4543-2-03297 sont modifiées comme suit :
10. Déchets et autres matières à immerger : Matières draguées
composées de limon, de sable, de roche, de déchets de bois et
d’autres matières caractéristiques du lieu de chargement approuvé, à l’exception des billes et du bois utilisable.
Protection de l’environnement
Région du Pacifique et du Yukon
A. MENTZELOPOULOS
[50-1-o]
[50-1-o]
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Avis est par les présentes donné que le permis no 4543-2-03314
est approuvé conformément aux dispositions de la partie 7, section 3, de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999).
1. Titulaire : Autorité portuaire du fleuve Fraser, New Westminster (Colombie-Britannique).
2. Type de permis : Permis de charger et d’immerger en mer des
déchets et d’autres matières.
3. Durée du permis : Le permis est valide du 1er février 2003 au
31 janvier 2004.
4. Lieu(x) de chargement : Divers lieux approuvés dans l’estuaire du fleuve Fraser (Colombie-Britannique), à environ
49°12,00′ N., 123°08,00′ O.
5. Lieu(x) d’immersion :
a) Lieu d’immersion de la pointe Grey : 49°15,40′ N.,
123°22,10′ O., à une profondeur minimale de 210 m;
b) Lieu d’immersion du cap Sand Heads : 49°06,00′ N.,
123°19,50′ O., à une profondeur minimale de 70 m (pas de déchets de bois);
c) Lieu d’immersion 2 de TPC : 49°07,80′ N., 123°14,60′ O., à
une profondeur minimale de 18 m;
d) Lieu d’immersion 3 de TPC : 49°06,40′ N., 123°07,90′ O., à
une profondeur minimale de 13 m;
e) Lieu d’immersion 4 de TPC : 49°07,80′ N., 123°04,00′ O., à
une profondeur minimale de 14 m;
f) Lieu d’immersion 5 de TPC : 49°09,40′ N., 122°59,70′ O., à
une profondeur minimale de 10 m;
g) Lieu d’immersion 8 de TPC : 49°15,50′ N., 123°17,45′ O., à
une profondeur minimale de 37 m;
h) Lieu d’immersion 8A de TPC : 49°16,40′ N., 123°16,70′ O.,
à une profondeur minimale de 5 m.
Pour assurer le déversement de la charge à l’endroit désigné, on
doit établir la position du navire en suivant les procédures indiquées ci-dessous :
(i) Le Centre des services de communications et de trafic maritimes (Centre SCTM) doit être informé du départ du navire du
lieu de chargement en direction d’un lieu d’immersion;
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of
Part 7, Division 3, of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999, Permit No. 4543-2-03314 is approved.
1. Permittee: Fraser River Port Authority, New Westminster,
British Columbia.
2. Type of Permit: To load and to dispose at sea of waste and
other matter.
3. Term of Permit: Permit is valid from February 1, 2003, to
January 31, 2004.
4. Loading Site(s): Various approved sites in the Fraser River
Estuary, British Columbia, at approximately 49°12.00′ N,
123°08.00′ W.
5. Disposal Site(s):
(a) Point Grey Disposal Site: 49°15.40′ N, 123°22.10′ W, at a
depth of not less than 210 m;
(b) Sand Heads Disposal Site: 49°06.00′ N, 123°19.50′ W, at a
depth of not less than 70 m (no woodwaste allowed);
(c) PWC Spoil Area 2: 49°07.80′ N, 123°14.60′ W, at a depth
of not less than 18 m;
(d) PWC Spoil Area 3: 49°06.40′ N, 123°07.90′ W, at a depth
of not less than 13 m;
(e) PWC Spoil Area 4: 49°07.80′ N, 123°04.00′ W, at a depth
of not less than 14 m;
(f) PWC Spoil Area 5: 49°09.40′ N, 122°59.70′ W, at a depth
of not less than 10 m;
(g) PWC Spoil Area 8: 49°15.50′ N, 123°17.45′ W, at a depth
of not less than 37 m; and
(h) PWC Spoil Area 8A: 49°16.40′ N, 123°16.70′ W, at a depth
of not less than 5 m.
The following position fixing procedures must be followed to
ensure disposal at the designated disposal site:
(i) The vessel must inform the Marine Communications and
Traffic Services Centre (MCTS) upon departure from the
loading site and inform MCTS that it is heading for a disposal
site;
Le 14 décembre 2002
Gazette du Canada Partie I
(ii) Upon arrival at a disposal site, and prior to disposal, the
vessel must again call MCTS to confirm its position. Disposal
can proceed if the vessel is on the disposal site. If the vessel is
not within the disposal site boundaries, MCTS will advise the
bearing and distance to the site and advise when disposal can
proceed; and
(iii) The vessel must inform MCTS when disposal has been
completed, prior to leaving the disposal site.
6. Route to Disposal Site(s): Direct.
7. Method of Loading and Disposal: Loading by clamshell
dredge or suction cutter dredge and pipeline, with disposal by
hopper barge or end dumping.
3693
11.5. Any enforcement officer designated pursuant to subsection 217(1) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999,
shall be permitted to mount an electronic tracking device on any
vessel that is engaged in the disposal at sea activities authorized
by this permit. The Permittee shall take all reasonable measures to
ensure there is no tampering with the tracking device and no interference with its operation. The tracking device shall be removed only by an enforcement officer or by a person with the
written consent of an enforcement officer.
11.6. The Permittee must submit to the Regional Director, Environmental Protection Branch, within 30 days of the expiry of
the permit, a list of all work completed pursuant to the permit,
including the nature and quantity of material disposed of and the
dates on which the activity occurred.
A. MENTZELOPOULOS
Environmental Protection
Pacific and Yukon Region
(ii) Lorsque le navire est arrivé au lieu d’immersion et avant le
déversement de la charge, on doit de nouveau communiquer
avec le Centre SCTM pour confirmer la position du navire. Si
le navire est dans la zone d’immersion, on peut procéder au déversement et s’il est en dehors de la zone, le Centre SCTM l’y
dirige et indique quand commencer les opérations;
(iii) Le Centre SCTM doit être avisé de la fin du déchargement
et du départ du navire du lieu d’immersion.
6. Parcours à suivre : Direct.
7. Mode de chargement et d’immersion : Chargement à l’aide
d’une drague à benne à demi-coquilles ou d’une drague suceuse
et d’une canalisation et immersion à l’aide d’un chaland à bascule
ou à clapets.
8. Quantité proportionnelle à immerger : Selon les opérations
normales.
9. Quantité totale à immerger : Maximum de 500 000 m3.
10. Déchets et autres matières à immerger : Matières draguées
composées de limon, de sable, de roche, de déchets de bois et
d’autres matières caractéristiques du lieu de chargement approuvé, à l’exception des billes et du bois utilisable.
11. Exigences et restrictions :
11.1. Avant le début des opérations, le titulaire doit indiquer
par écrit au bureau émetteur du permis les dates de commencement des opérations.
11.2. Le titulaire doit s’assurer que tous les entrepreneurs qui
prennent part aux opérations de chargement et d’immersion pour
lesquelles le permis a été accordé sont au courant des restrictions
et des conditions mentionnées dans le permis ainsi que des conséquences possibles du non-respect de ces conditions. Des copies
du permis et de la lettre d’envoi doivent se trouver à bord de tous
les bateaux-remorques et de toutes les plates-formes ou matériel
servant aux opérations de dragage et d’immersion en mer.
11.3. Le titulaire doit payer le droit prescrit en vertu du Règlement sur les prix à payer pour les permis d’immersion en mer
(surveillance des sites).
11.4. Le titulaire doit communiquer avec la Garde côtière canadienne, Centre régional d’information maritime, au sujet de la
délivrance d’un « Avis à la navigation ». On doit communiquer
avec le Gestionnaire régional, Centre régional d’information
maritime, 555, rue Hastings Ouest, Pièce 2380, Vancouver
(Colombie-Britannique) V6B 5G3, (604) 666-6012 (téléphone),
(604) 666-8453 (télécopieur), ou RMIC-PACIFIC@PAC.DFOMPO.GC.CA (courrier électronique).
11.5. Il est permis à tout agent de l’autorité désigné en vertu du
paragraphe 217(1) de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999) d’installer un dispositif de surveillance
électronique sur tout navire qui participe aux activités de chargement et d’immersion en mer autorisées par le présent permis. Le
titulaire doit prendre toutes les mesures raisonnables pour
s’assurer que ni le dispositif ni son fonctionnement ne soient altérés. Le dispositif ne peut être enlevé qu’avec le consentement
écrit de l’agent de l’autorité ou par l’agent de l’autorité lui-même.
11.6. Le titulaire doit présenter au directeur régional, Direction
de la protection de l’environnement, dans les 30 jours suivant la
date d’expiration du permis, une liste des travaux achevés conformément au permis indiquant la nature et la quantité des matières immergées ainsi que les dates auxquelles l’activité a eu lieu.
Protection de l’environnement
Région du Pacifique et du Yukon
A. MENTZELOPOULOS
[50-1-o]
[50-1-o]
8. Rate of Disposal: As required by normal operations.
9. Total Quantity to Be Disposed of: Not to exceed 500 000 m3.
10. Waste and Other Matter to Be Disposed of: Dredged material
consisting of silt, sand, rock, wood wastes and other materials
typical to the approved loading site, except logs and usable wood.
11. Requirements and Restrictions:
11.1. The Permittee must notify the permit issuing office in
writing before commencement of the project as to the dates on
which the loading and ocean disposal will occur.
11.2. The Permittee must ensure that all contractors involved in
the loading or disposal activity for which the permit is issued are
made aware of any restrictions or conditions identified in the
permit and of the possible consequences of any violation of these
conditions. A copy of the permit and the letter of transmittal must
be carried on all towing vessels and loading platforms or equipment involved in disposal at sea activities.
11.3. The fee prescribed by the Ocean Dumping Permit Fee
Regulations (Site Monitoring) shall be paid by the Permittee in
accordance with those Regulations.
11.4. Contact must be made with the Canadian Coast Guard,
Regional Marine Information Centre, regarding the issuance of a
“Notice to Shipping.” The Permittee should contact the Regional
Manager, Regional Marine Information Centre, 2380-555 West
Hastings Street, Vancouver, British Columbia V6B 5G3, (604)
666-6012 (Telephone), (604) 666-8453 (Facsimile) or RMICPACIFIC@PAC.DFO-MPO.GC.CA (Electronic mail).
3694
Canada Gazette Part I
December 14, 2002
SUPREME COURT OF CANADA
COUR SUPRÊME DU CANADA
SUPREME COURT ACT
LOI SUR LA COUR SUPRÊME
Session Advanced
Session avancée
The session of the Supreme Court of Canada, which would
normally begin on Tuesday, January 28, 2003, will be advanced
and shall begin on Monday, January 13, 2003.
December 14, 2002
ANNE ROLAND
Registrar
La session de la Cour suprême du Canada, qui doit normalement commencer le mardi 28 janvier 2003, est avancée et commencera le lundi 13 janvier 2003.
Le 14 décembre 2002
Le registraire
ANNE ROLAND
[50-1-o]
[50-1-o]
Le 14 décembre 2002
Gazette du Canada Partie I
3695
BANK OF CANADA
Balance Sheet as at November 27, 2002
ASSETS
LIABILITIES
1.
Gold coin and bullion ......................................................
1.
Capital paid up................................................................. $
2.
Deposits in foreign currencies:
(a)
U.S. Dollars ..................... $
(b)
Other currencies ...............
2.
Rest fund .........................................................................
25,000,000
3.
Notes in circulation..........................................................
38,540,692,576
4.
Deposits:
(a)
Government of
Canada..........................$
(b)
Provincial
Governments ................
(c)
Banks............................
(d)
Other members of the
Canadian Payments
Association ...................
(e)
Other.............................
323,262,674
5,621,217
Total ............................................................... $
3.
Advances to:
(a)
Government of Canada.....
(b)
Provincial Governments ...
(c)
Members of the Canadian
Payments Association.......
818,995,414
Total ...............................................................
4.
Investments
(At amortized values):
(a)
Treasury Bills of
Canada ...........................
(b)
Other securities issued or
guaranteed by Canada
maturing within three
years...............................
(c)
Other securities issued or
guaranteed by Canada
not maturing within three
years...............................
(d)
Securities issued or
guaranteed by a province
of Canada .......................
(e)
Other Bills......................
(f)
Other investments...........
328,883,891
818,995,414
5,000,000
3,063,723,887
858,570,907
10,559,020
276,087,808
Total...............................................................
13,592,621,717
5.
8,990,064,695
6.
18,674,362,600
Liabilities in foreign currencies:
(a)
To Government of
Canada ..........................
(b)
To others........................
4,208,941,622
158,264,197
Total...............................................................
158,264,197
All other liabilities ..........................................................
343,363,464
2,633,197
Total ...............................................................
41,259,682,209
5.
Bank premises .................................................................
137,832,497
6.
All other assets ................................................................
735,867,848
Total ............................................................... $
43,281,261,859
Total.......................................................... $
43,281,261,859
NOTES
MATURITY DISTRIBUTION OF INVESTMENTS IN SECURITIES ISSUED OR GUARANTEED BY CANADA NOT MATURING WITHIN
3 YEARS (ITEM 4(c) OF ABOVE ASSETS):
(a) Securities maturing in over 3 years but not over 5 years...................................................................................................................................................... $
(b) Securities maturing in over 5 years but not over 10 years....................................................................................................................................................
(c) Securities maturing in over 10 years....................................................................................................................................................................................
$
TOTAL VALUE INCLUDED IN ALL OTHER ASSETS RELATED TO SECURITIES PURCHASED UNDER RESALE AGREEMENTS
$
TOTAL VALUE INCLUDED IN ALL OTHER LIABILITIES RELATED TO SECURITIES SOLD UNDER REPURCHASE AGREEMENTS
$
4,624,784,369
9,225,806,698
4,823,771,533
18,674,362,600
I declare that the foregoing return is correct according to the books of the Bank.
L. RHÉAUME
Acting Chief Accountant
I declare that the foregoing return is to the best of my knowledge and belief correct, and shows truly and clearly the financial position of the Bank, as required by section 29 of the
Bank of Canada Act.
DAVID A. DODGE
Governor
Ottawa, November 28, 2002
[50-1-o]
Canada Gazette Part I
3696
December 14, 2002
BANQUE DU CANADA
Bilan au 27 novembre 2002
ACTIF
PASSIF
1.
Monnaies et lingots d’or ..................................................
1.
Capital versé .................................................................... $
2.
Dépôts en devises étrangères :
a)
Devises américaines ......... $
b)
Autres devises ..................
2.
Fonds de réserve ..............................................................
25 000 000
3.
Billets en circulation ........................................................
38 540 692 576
4.
Dépôts :
a)
Gouvernement du
Canada........................... $
b)
Gouvernements
provinciaux.....................
Banques ..........................
c)
d)
Autres établissements
membres de
l’Association canadienne
des paiements .................
e)
Autres dépôts..................
323 262 674
5 621 217
Total ............................................................... $
3.
Avances :
a)
Au gouvernement du
Canada ..............................
b)
Aux gouvernements
provinciaux........................
c)
Aux établissements membres
de l’Association canadienne
des paiements ....................
328 883 891
818 995 414
Total ...............................................................
4.
Placements
(Valeurs amorties) :
a)
Bons du Trésor du
Canada .............................
Autres valeurs mobilières
b)
émises ou garanties par
le Canada, échéant dans
les trois ans.......................
Autres valeurs mobilières
c)
émises ou garanties par
le Canada, n’échéant pas
dans les trois ans...............
d)
Valeurs mobilières
émises ou garanties par
une province.....................
Autres bons ......................
e)
f)
Autres placements ............
818 995 414
5 000 000
3 063 723 887
858 570 907
10 559 020
276 087 808
Total................................................................
5.
13 592 621 717
8 990 064 695
6.
Passif en devises étrangères :
a)
Au gouvernement du
Canada...........................
b)
À d’autres ......................
4 208 941 622
158 264 197
Total...............................................................
158 264 197
Divers .............................................................................
343 363 464
18 674 362 600
2 633 197
Total ...............................................................
41 259 682 209
5.
Locaux de la Banque .......................................................
137 832 497
6.
Divers .............................................................................
735 867 848
Total ............................................................... $
43 281 261 859
Total.......................................................... $
43 281 261 859
NOTES COMPLÉMENTAIRES
RÉPARTITION, SELON L’ÉCHÉANCE, DES PLACEMENTS EN VALEURS MOBILIÈRES ÉMISES OU GARANTIES PAR LE CANADA,
N’ÉCHÉANT PAS DANS LES TROIS ANS (POSTE 4c) DE L’ACTIF CI-DESSUS) :
a) Valeurs mobilières arrivant à échéance dans plus de trois ans mais dans au plus cinq ans .................................................................................................... $
b) Valeurs mobilières arrivant à échéance dans plus de cinq ans mais dans au plus dix ans ......................................................................................................
c) Valeurs mobilières arrivant à échéance dans plus de dix ans ................................................................................................................................................
$
ENCOURS TOTAL DES VALEURS MOBILIÈRES ACHETÉES EN VERTU DE PRISES EN PENSION ET COMPRISES DANS LA CATÉGORIE
DIVERS DE L’ACTIF :
$
ENCOURS TOTAL DES VALEURS MOBILIÈRES VENDUES EN VERTU DE CESSIONS EN PENSION ET COMPRISES DANS LA CATÉGORIE
DIVERS DU PASSIF :
$
4 624 784 369
9 225 806 698
4 823 771 533
18 674 362 600
Je déclare que le bilan ci-dessus est exact, au vu des livres de la Banque.
Le comptable en chef suppléant
L. RHÉAUME
Je déclare que le bilan ci-dessus est exact, à ma connaissance, et qu’il montre fidèlement et clairement la situation financière de la Banque, en application de l’article 29 de la Loi
sur la Banque du Canada.
Le gouverneur
DAVID A. DODGE
Ottawa, le 28 novembre 2002
[50-1-o]
Le 14 décembre 2002
Gazette du Canada Partie I
3697
BANK OF CANADA
Balance Sheet as at November 30, 2002
ASSETS
LIABILITIES
1.
Gold coin and bullion ......................................................
1.
Capital paid up................................................................. $
2.
Deposits in foreign currencies:
(a)
U.S. Dollars ..................... $
(b)
Other currencies ...............
2.
Rest fund .........................................................................
25,000,000
3.
Notes in circulation..........................................................
38,721,092,596
4.
Deposits:
(a)
Government of
Canada..........................$
(b)
Provincial
Governments ................
(c)
Banks............................
(d)
Other members of the
Canadian Payments
Association ...................
(e)
Other.............................
319,280,452
5,580,196
Total ............................................................... $
3.
Advances to:
(a)
Government of Canada.....
(b)
Provincial Governments ...
(c)
Members of the Canadian
Payments Association.......
899,463,081
Total ...............................................................
4.
Investments
(At amortized values):
(a)
Treasury Bills of
Canada ...........................
(b)
Other securities issued or
guaranteed by Canada
maturing within three
years...............................
(c)
Other securities issued or
guaranteed by Canada
not maturing within three
years...............................
(d)
Securities issued or
guaranteed by a province
of Canada .......................
(e)
Other Bills......................
(f)
Other investments...........
324,860,648
899,463,081
5,000,000
2,997,654,318
1,077,787,871
121,667,325
277,061,480
Total...............................................................
13,609,863,299
5.
9,338,369,201
6.
18,674,300,958
Liabilities in foreign currencies:
(a)
To Government of
Canada ..........................
(b)
To others........................
4,474,170,994
162,756,848
Total...............................................................
162,756,848
All other liabilities ..........................................................
348,828,140
2,633,197
Total ...............................................................
41,625,166,655
5.
Bank premises .................................................................
135,811,823
6.
All other assets ................................................................
751,546,371
Total ............................................................... $
43,736,848,578
Total.......................................................... $
43,736,848,578
NOTES
MATURITY DISTRIBUTION OF INVESTMENTS IN SECURITIES ISSUED OR GUARANTEED BY CANADA NOT MATURING WITHIN
3 YEARS (ITEM 4(c) OF ABOVE ASSETS):
(a) Securities maturing in over 3 years but not over 5 years...................................................................................................................................................... $
(b) Securities maturing in over 5 years but not over 10 years....................................................................................................................................................
(c) Securities maturing in over 10 years....................................................................................................................................................................................
$
TOTAL VALUE INCLUDED IN ALL OTHER ASSETS RELATED TO SECURITIES PURCHASED UNDER RESALE AGREEMENTS
$
TOTAL VALUE INCLUDED IN ALL OTHER LIABILITIES RELATED TO SECURITIES SOLD UNDER REPURCHASE AGREEMENTS
$
4,624,754,914
9,225,814,193
4,823,731,851
18,674,300,958
I declare that the foregoing return is correct according to the books of the Bank.
L. RHÉAUME
Acting Chief Accountant
I declare that the foregoing return is to the best of my knowledge and belief correct, and shows truly and clearly the financial position of the Bank, as required by section 29 of the
Bank of Canada Act.
DAVID A. DODGE
Governor
Ottawa, December 3, 2002
[50-1-o]
Canada Gazette Part I
3698
December 14, 2002
BANQUE DU CANADA
Bilan au 30 novembre 2002
ACTIF
PASSIF
1.
Monnaies et lingots d’or ..................................................
1.
Capital versé .................................................................... $
2.
Dépôts en devises étrangères :
a)
Devises américaines ......... $
b)
Autres devises ..................
2.
Fonds de réserve ..............................................................
25 000 000
3.
Billets en circulation ........................................................
38 721 092 596
4.
Dépôts :
a)
Gouvernement du
Canada........................... $
b)
Gouvernements
provinciaux.....................
Banques ..........................
c)
d)
Autres établissements
membres de
l’Association canadienne
des paiements .................
e)
Autres dépôts..................
319 280 452
5 580 196
Total ............................................................... $
3.
Avances :
a)
Au gouvernement du
Canada ..............................
b)
Aux gouvernements
provinciaux........................
c)
Aux établissements membres
de l’Association canadienne
des paiements ....................
324 860 648
899 463 081
Total ...............................................................
4.
Placements
(Valeurs amorties) :
a)
Bons du Trésor du
Canada .............................
Autres valeurs mobilières
b)
émises ou garanties par
le Canada, échéant dans
les trois ans.......................
Autres valeurs mobilières
c)
émises ou garanties par
le Canada, n’échéant pas
dans les trois ans...............
d)
Valeurs mobilières
émises ou garanties par
une province.....................
Autres bons ......................
e)
f)
Autres placements ............
899 463 081
5 000 000
2 997 654 318
1 077 787 871
121 667 325
277 061 480
Total................................................................
5.
13 609 863 299
9 338 369 201
6.
Passif en devises étrangères :
a)
Au gouvernement du
Canada...........................
b)
À d’autres ......................
4 474 170 994
162 756 848
Total...............................................................
162 756 848
Divers .............................................................................
348 828 140
18 674 300 958
2 633 197
Total ...............................................................
41 625 166 655
5.
Locaux de la Banque .......................................................
135 811 823
6.
Divers .............................................................................
751 546 371
Total ............................................................... $
43 736 848 578
Total.......................................................... $
43 736 848 578
NOTES COMPLÉMENTAIRES
RÉPARTITION, SELON L’ÉCHÉANCE, DES PLACEMENTS EN VALEURS MOBILIÈRES ÉMISES OU GARANTIES PAR LE CANADA,
N’ÉCHÉANT PAS DANS LES TROIS ANS (POSTE 4c) DE L’ACTIF CI-DESSUS) :
a) Valeurs mobilières arrivant à échéance dans plus de trois ans mais dans au plus cinq ans .................................................................................................... $
b) Valeurs mobilières arrivant à échéance dans plus de cinq ans mais dans au plus dix ans ......................................................................................................
c) Valeurs mobilières arrivant à échéance dans plus de dix ans ................................................................................................................................................
$
ENCOURS TOTAL DES VALEURS MOBILIÈRES ACHETÉES EN VERTU DE PRISES EN PENSION ET COMPRISES DANS LA CATÉGORIE
DIVERS DE L’ACTIF :
$
ENCOURS TOTAL DES VALEURS MOBILIÈRES VENDUES EN VERTU DE CESSIONS EN PENSION ET COMPRISES DANS LA CATÉGORIE
DIVERS DU PASSIF :
$
4 624 754 914
9 225 814 193
4 823 731 851
18 674 300 958
Je déclare que le bilan ci-dessus est exact, au vu des livres de la Banque.
Le comptable en chef suppléant
L. RHÉAUME
Je déclare que le bilan ci-dessus est exact, à ma connaissance, et qu’il montre fidèlement et clairement la situation financière de la Banque, en application de l’article 29 de la Loi
sur la Banque du Canada.
Le gouverneur
DAVID A. DODGE
Ottawa, le 3 décembre 2002
[50-1-o]
Le 14 décembre 2002
Gazette du Canada Partie I
3699
PARLIAMENT
PARLEMENT
HOUSE OF COMMONS
CHAMBRE DES COMMUNES
Second Session, Thirty-Seventh Parliament
Deuxième session, trente-septième législature
PRIVATE BILLS
PROJETS DE LOI D’INTÉRÊT PRIVÉ
Standing Order 130 respecting notices of intended applications
for private bills was published in the Canada Gazette, Part I, on
October 5, 2002.
For further information, contact the Private Members’ Business
Office, House of Commons, Centre Block, Room 134-C, Ottawa,
Ontario K1A 0A6, (613) 992-6443.
L’article 130 du Règlement relatif aux avis de demande de
projets de loi d’intérêt privé a été publié dans la Partie I de la
Gazette du Canada du 5 octobre 2002.
Pour obtenir d’autres renseignements, prière de communiquer
avec le Bureau des affaires émanant des députés, Chambre des
communes, Édifice du Centre, Pièce 134-C, Ottawa (Ontario)
K1A 0A6, (613) 992-6443.
Le greffier de la Chambre des communes
WILLIAM C. CORBETT
WILLIAM C. CORBETT
Clerk of the House of Commons
COMMISSIONER OF CANADA ELECTIONS
COMMISSAIRE AUX ÉLECTIONS FÉDÉRALES
CANADA ELECTIONS ACT
LOI ÉLECTORALE DU CANADA
Compliance Agreement
Transaction
This notice is published by the Commissioner of Canada Elections, pursuant to section 521 of the Canada Elections Act,
S.C. 2000, c. 9.
On December 3, 2002, the Commissioner of Canada Elections,
pursuant to section 517 of the Canada Elections Act, entered into
a compliance agreement with Arka Chorbajian, a third party for
the purposes of the general election held on November 27, 2000.
Arka Chorbajian had failed to file an election advertising report,
in the prescribed form, with the Chief Electoral Officer of Canada
within four months after polling day for that election, contrary to
subsection 359(1) of the Canada Elections Act, thus committing
an offence under paragraph 496(1)(f) of the Act.
RAYMOND A. LANDRY
Commissioner of Canada Elections
Cet avis est publié par le commissaire aux élections fédérales,
en vertu de l’article 521 de la Loi électorale du Canada,
L.C. 2000, ch. 9.
Le 3 décembre 2002, le commissaire aux élections fédérales, en
vertu de l’article 517 de la Loi électorale du Canada, a conclu
une transaction avec Arka Chorbajian, tiers enregistré pour les
fins de l’élection générale tenue le 27 novembre 2000. Arka
Chorbajian n’avait pas présenté au directeur général des élections,
selon le formulaire prescrit, le rapport des dépenses de publicité
électorale du tiers dans les quatre mois qui ont suivi le jour du
scrutin, contrairement au paragraphe 359(1) de la Loi électorale
du Canada, commettant ainsi une infraction en vertu de l’alinéa 496(1)f) de la Loi.
Avant la conclusion de la transaction, le commissaire aux élections fédérales a pris en considération qu’Arka Chorbajian a depuis présenté au directeur général des élections un rapport des
dépenses de publicité électorale du tiers, remplissant ainsi son
obligation en vertu du paragraphe 359(1) de la Loi. Par ailleurs,
Arka Chorbajian a reconnu l’importance du principe de la transparence du financement électoral. Enfin, le commissaire aux
élections fédérales a pris en considération le fait qu’Arka
Chorbajian a contribué aux œuvres d’un organisme de charité
enregistré non partisan, The Fraser Institute, dans la ville de
Vancouver.
En résumé, les modalités de la transaction exigeaient qu’Arka
Chorbajian :
— admette l’exactitude des faits ainsi que sa responsabilité de ne
pas avoir satisfait aux exigences de la Loi électorale du
Canada;
— s’engage à se conformer à ces exigences de la Loi à l’avenir.
Ottawa, le 3 décembre 2002
Le commissaire aux élections fédérales
RAYMOND A. LANDRY
[50-1-o]
[50-1-o]
Prior to the conclusion of the agreement, the Commissioner of
Canada Elections took into account that Arka Chorbajian has
since filed a report on election advertising with the Chief Electoral Officer, thereby fulfilling his obligations under subsection 359(1) of the Act. Further, Arka Chorbajian recognized the
importance of the principle of transparency of election financing.
Finally, the Commissioner of Canada Elections considered the
fact that Arka Chorbajian contributed to the works of a registered
non-partisan charitable organization, The Fraser Institute, in the
city of Vancouver.
In summary, the agreement required Arka Chorbajian to:
— admit the truth of the facts and his responsibility for not observing the requirements of the Canada Elections Act; and
— undertake to comply with these provisions of the Act in the
future.
Ottawa, December 3, 2002
3700
Canada Gazette Part I
December 14, 2002
COMMISSIONS
COMMISSIONS
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
APPEALS
APPELS
Notice No. HA-2002-008
The Canadian International Trade Tribunal will hold public
hearings to consider the appeals listed hereunder. The hearings
will be held beginning at 9:30 a.m., in the Tribunal’s hearing
room, 18th Floor, Standard Life Centre, 333 Laurier Avenue W,
Ottawa, Ontario K1A 0G7. Interested persons planning to attend
should contact the Tribunal at (613) 991-5767 for further information and to ensure that the hearings will be held as scheduled.
Avis no HA-2002-008
Le Tribunal canadien du commerce extérieur tiendra des audiences publiques afin d’entendre les appels mentionnés cidessous. Les audiences débuteront à 9 h 30 et auront lieu dans la
salle d’audience du Tribunal, 18e étage, Standard Life Centre,
333, avenue Laurier Ouest, Ottawa (Ontario) K1A 0G7. Les personnes intéressées qui ont l’intention d’assister aux audiences
doivent s’adresser au Tribunal en composant le (613) 991-5767 si
elles désirent plus de renseignements ou si elles veulent confirmer
la date des audiences.
Excise Tax Act
Loi sur la taxe d’accise
Appellant v. Respondent (Minister of National Revenue)
Appelante c. intimé (le ministre du Revenu national)
January 2003
Janvier 2003
Appellant
Date
Numéro
d’appel
Tadros and Tadros Limited
Section 68
King West Communications Inc.
Section 68
7
AP-2001-011
15*
AP-2002-007
AP-2002-008
The Russo Group Inc.
Section 68
15*
AP-2002-008
The Russo Group Inc.
Article 68
AP-2002-010
Corlab Inc.
Section 68
15*
AP-2002-010
Corlab Inc.
Article 68
Date
Appeal
Number
7
AP-2001-011
15*
AP-2002-007
15*
15*
Appelante
Tadros and Tadros Limited
Article 68
King West Communications Inc.
Article 68
* Hearings will proceed by way of written submissions pursuant to Rule 25.1 of
the Canadian International Trade Tribunal Rules.
* Ces audiences se dérouleront sur la foi d’exposés écrits aux termes de l’article 25.1 des Règles du Tribunal canadien du commerce extérieur.
Customs Act
Loi sur les douanes
Appellant v. Respondent (Commissioner of the Canada Customs and
Revenue Agency)
Appelante c. intimé (le commissaire de l’Agence des douanes et
du revenu du Canada)
January 2003
Janvier 2003
Date
8
Appeal
Number
AP-2002-028
Goods in Issue:
Dates of Entry:
Tariff Items at Issue
Appellant:
Respondent:
13
AP-2002-026
Goods at Issue:
Prohibited weapon
Appellant
Date
Canadian Meter Company Inc.
Gas meter parts, valve parts, revolution
counters, test meters, revolution
counter parts
February 1, 1995, to April 9, 1997
8
13
December 6, 2002
AP-2002-028
Marchandises en litige:
Dates d’entrée:
Numéros tarifaires en litige
Appelante :
Intimé :
Subsection 21(2) of the Customs Tariff
9028.90.92, 8481.90.10, 9029.10.10 and
9029.90.94
Rob Wong
Specialty knives
Numéro
d’appel
AP-2002-026
Marchandises en litige :
Arme prohibée
Appelante
Canadian Meter Company Inc.
Pièces de compteurs de gaz, pièces de
soupapes, compte-tours, vérificateurs,
pièces de compte-tours
Du 1er février 1995 au 9 avril 1997
Paragraphe 21(2) du Tarif des douanes
9028.90.92, 8481.90.10, 9029.10.10 et
9029.90.94
Rob Wong
Couteaux spéciaux
Le 6 décembre 2002
By Order of the Tribunal
MICHEL P. GRANGER
Secretary
Par ordre du Tribunal
Le secrétaire
MICHEL P. GRANGER
[50-1-o]
[50-1-o]
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
DETERMINATION
DÉCISION
Architect and Engineering Services
Notice is hereby given that, after completing its inquiry, the
Canadian International Trade Tribunal (the Tribunal) made a
Services d’architecture et d’ingénierie
Avis est donné par la présente que le Tribunal canadien du
commerce extérieur (le Tribunal), à la suite de son enquête, a
Le 14 décembre 2002
Gazette du Canada Partie I
3701
MICHEL P. GRANGER
Secretary
rendu une décision (dossier no PR-2002-014) le 2 décembre 2002
concernant une plainte déposée par Valcom Limited (la partie
plaignante), d’Ottawa (Ontario), aux termes du paragraphe 30.11(1) de la Loi sur le Tribunal canadien du commerce
extérieur, L.R.C. 1985 (4e supp.), c. 47, modifiée par la Loi de
mise en œuvre de l’Accord de libre-échange nord-américain,
L.C. 1993, c. 44, au sujet d’un marché (invitation no W218202XX04/C) passé par le ministère des Travaux publics et des
Services gouvernementaux au nom du ministère de la Défense
nationale. L’invitation portait sur des services d’ingénierie, de
gestion et de soutien pour le Projet d’hélicoptères maritimes.
La partie plaignante a allégué que trois ressources parmi celles
qui avaient été proposées par le soumissionnaire retenu ne répondaient pas aux exigences d’expérience de travail par rapport à
certaines tâches critiques décrites à la section « Evaluation Procedures and Criteria » (procédures et critères d’évaluation) de l’annexe D de la demande de propositions.
Après avoir examiné les éléments de preuve présentés par les
parties et tenu compte des dispositions de l’Accord sur le commerce intérieur, le Tribunal a déterminé que la plainte n’était pas
fondée.
Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec : Le
Secrétaire, Tribunal canadien du commerce extérieur, Standard
Life Centre, 15e étage, 333, avenue Laurier Ouest, Ottawa (Ontario) K1A 0G7, (613) 993-3595 (téléphone), (613) 990-2439
(télécopieur).
Ottawa, le 2 décembre 2002
Le secrétaire
MICHEL P. GRANGER
[50-1-o]
[50-1-o]
determination (File No. PR-2002-014) on December 2, 2002, with
respect to a complaint filed by Valcom Limited (the complainant), of Ottawa, Ontario, under subsection 30.11(1) of the Canadian International Trade Tribunal Act, R.S.C. 1985 (4th Supp.),
c. 47, as amended by the North American Free Trade Agreement
Implementation Act, S.C. 1993, c. 44, concerning a procurement
(Solicitation No. W2182-02XX04/C) by the Department of Public
Works and Government Services on behalf of the Department of
National Defence. The solicitation was for the provision of engineering, management and support services for the Maritime Helicopter Project.
The complainant alleged that three of the resources proposed
by the successful bidder did not meet the required work experience in relation to certain critical tasks under the Evaluation Procedures and Criteria included in Annex D to the Request for
Proposal.
Having examined the evidence presented by the parties and
considered the provisions of the Agreement on Internal Trade, the
Tribunal determined that the complaint was not valid.
Further information may be obtained from: The Secretary,
Canadian International Trade Tribunal, Standard Life Centre,
15th Floor, 333 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario K1A 0G7,
(613) 993-3595 (Telephone), (613) 990-2439 (Facsimile).
Ottawa, December 2, 2002
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
DETERMINATION
DÉCISION
EDP Hardware and Software
Matériel et logiciel informatiques
Notice is hereby given that, after completing its inquiry, the
Canadian International Trade Tribunal (the Tribunal) made a determination (File No. PR-2002-017) on November 29, 2002, with
respect to a complaint filed by Cognos Incorporated (the complainant), of Nepean, Ontario, under subsection 30.11(1) of the
Canadian International Trade Tribunal Act, R.S.C. 1985
(4th Supp.), c. 47, as amended by the North American Free Trade
Agreement Implementation Act, S.C. 1993, c. 44, concerning a
procurement (Solicitation No. 21120-017897/A) by the Department of Public Works and Government Services on behalf of the
Correctional Service of Canada. The solicitation was for the supply of Powerhouse design recovery and full-scale migration of the
Offender Management System currently maintained by the Correctional Service of Canada.
Avis est donné par la présente que le Tribunal canadien du
commerce extérieur (le Tribunal), à la suite de son enquête, a
rendu une décision (dossier no PR-2002-017) le 29 novembre
2002 concernant une plainte déposée par Cognos Incorporated (la
partie plaignante), de Nepean (Ontario), aux termes du paragraphe 30.11(1) de la Loi sur le Tribunal canadien du commerce
extérieur, L.R.C. 1985 (4e supp.), c. 47, modifiée par la Loi de
mise en œuvre de l’Accord de libre-échange nord-américain,
L.C. 1993, c. 44, au sujet d’un marché (invitation no 21120017897/A) passé par le ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux au nom du Service correctionnel du
Canada. L’invitation portait sur la fourniture de la reprise de la
conception du logiciel Powerhouse et du transfert intégral du
Système de gestion des détenus actuellement utilisé par le Service
correctionnel du Canada.
La partie plaignante a allégué que la procédure de passation du
marché, qui avait donné lieu à l’adjudication d’un contrat de
type fournisseur unique, n’était étayée par aucun des motifs énoncés dans les accords commerciaux applicables. Ceci permettait
une exception à la procédure de demandes de soumissions
concurrentielles.
Après avoir examiné les éléments de preuve présentés par les
parties et tenu compte des dispositions de l’Accord sur le commerce intérieur, de l’Accord de libre-échange nord-américain et
de l’Accord sur les marchés publics, le Tribunal a déterminé que
la plainte était fondée.
The complainant alleged that the procurement process, resulting in a sole-source contract award, was not supported by any of
the grounds contained in the applicable trade agreements. This
permitted an exception to the competitive bidding process.
Having examined the evidence presented by the parties and
considered the provisions of the Agreement on Internal Trade, the
North American Free Trade Agreement and the Agreement on
Government Procurement, the Tribunal determined that the complaint was valid.
3702
Canada Gazette Part I
December 14, 2002
MICHEL P. GRANGER
Secretary
Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec : Le
Secrétaire, Tribunal canadien du commerce extérieur, Standard
Life Centre, 15e étage, 333, avenue Laurier Ouest, Ottawa (Ontario) K1A 0G7, (613) 993-3595 (téléphone), (613) 990-2439
(télécopieur).
Ottawa, le 29 novembre 2002
Le secrétaire
MICHEL P. GRANGER
[50-1-o]
[50-1-o]
Further information may be obtained from: The Secretary,
Canadian International Trade Tribunal, Standard Life Centre,
15th Floor, 333 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario K1A 0G7,
(613) 993-3595 (Telephone), (613) 990-2439 (Facsimile).
Ottawa, November 29, 2002
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
DETERMINATION
DÉCISION
Information Processing and Related Telecommunications
Services
Notice is hereby given that, after completing its inquiry, the
Canadian International Trade Tribunal (the Tribunal) made a
determination (File No. PR-2002-020) on November 29, 2002,
with respect to a complaint filed by InBusiness Systems Inc. (the
complainant), of Ottawa, Ontario, under subsection 30.11(1) of
the Canadian International Trade Tribunal Act, R.S.C. 1985
(4th Supp.), c. 47, as amended by the North American Free Trade
Agreement Implementation Act, S.C. 1993, c. 44, concerning a
procurement (Solicitation No. 21120-017897/A) by the Department of Public Works and Government Services (PWGSC) on
behalf of Correctional Service of Canada. The solicitation was for
informatics professional services for Powerhouse migration of the
Offender Management System to a Web-based environment.
MICHEL P. GRANGER
Secretary
Traitement de l’information et services de télécommunications
connexes
Avis est donné par la présente que le Tribunal canadien du
commerce extérieur (le Tribunal), à la suite de son enquête, a
rendu une décision (dossier no PR-2002-020) le 29 novembre
2002 concernant une plainte déposée par InBusiness Systems Inc.
(la partie plaignante), d’Ottawa (Ontario), aux termes du paragraphe 30.11(1) de la Loi sur le Tribunal canadien du commerce
extérieur, L.R.C. 1985 (4e supp.), c. 47, modifiée par la Loi de
mise en œuvre de l’Accord de libre-échange nord-américain,
L.C. 1993, c. 44, au sujet d’un marché (invitation no 21120017897/A) passé par le ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux (TPSGC) au nom du Service correctionnel du Canada. L’invitation portait sur des services professionnels
en informatique pour transférer le logiciel Powerhouse de l’application de renouvellement du système de gestion des détenus à
un environnement Web.
La partie plaignante a allégué que le marché avait été attribué
de façon incorrecte à un fournisseur unique et que TPSGC avait
accordé un traitement préférentiel à un fournisseur, contrairement
aux dispositions des accords commerciaux pertinents.
Après avoir examiné les éléments de preuve présentés par les
parties et tenu compte des dispositions de l’Accord sur le commerce intérieur, de l’Accord de libre-échange nord-américain et
de l’Accord sur les marchés publics, le Tribunal a déterminé que
la plainte était fondée en partie.
Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec : Le
Secrétaire, Tribunal canadien du commerce extérieur, Standard
Life Centre, 15e étage, 333, avenue Laurier Ouest, Ottawa (Ontario) K1A 0G7, (613) 993-3595 (téléphone), (613) 990-2439
(télécopieur).
Ottawa, le 29 novembre 2002
Le secrétaire
MICHEL P. GRANGER
[50-1-o]
[50-1-o]
The complainant alleged that the procurement was improperly
sole-sourced and that PWGSC showed preferential treatment to a
supplier, contrary to the applicable trade agreements.
Having examined the evidence presented by the parties and
considered the provisions of the Agreement on Internal Trade, the
North American Free Trade Agreement and the Agreement on
Government Procurement, the Tribunal determined that the complaint was valid in part.
Further information may be obtained from: The Secretary, Canadian International Trade Tribunal, Standard Life Centre,
15th Floor, 333 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario K1A 0G7,
(613) 993-3595 (Telephone), (613) 990-2439 (Facsimile).
Ottawa, November 29, 2002
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
NOTICE TO INTERESTED PARTIES
The following notices are abridged versions of the Commission’s original notices bearing the same number. The original
notices contain a more detailed outline of the applications,
including additional locations and addresses where the complete
files may be examined. The relevant material, including the
notices and applications, is available for viewing during normal
business hours at the following offices of the Commission:
AVIS AUX INTÉRESSÉS
Les avis qui suivent sont des versions abrégées des avis originaux du Conseil portant le même numéro. Les avis originaux
contiennent une description plus détaillée de chacune des
demandes, y compris les lieux et adresses où l’on peut consulter
les dossiers complets. Tous les documents afférents, y compris les
avis et les demandes, sont disponibles pour examen durant les
heures normales d’affaires aux bureaux suivants du Conseil :
Le 14 décembre 2002
Gazette du Canada Partie I
— Central Building, Les Terrasses de la Chaudière, Room G-5,
1 Promenade du Portage, Hull, Quebec K1A 0N2, (819)
997-2429 (Telephone), 994-0423 (TDD), (819) 994-0218
(Facsimile);
— Bank of Commerce Building, Suite 1007, 1809 Barrington
Street, Halifax, Nova Scotia B3J 3K8, (902) 426-7997 (Telephone), 426-6997 (TDD), (902) 426-2721 (Facsimile);
— Kensington Building, Suite 1810, 275 Portage Avenue, Winnipeg, Manitoba R3B 2B3, (204) 983-6306 (Telephone),
983-8274 (TDD), (204) 983-6317 (Facsimile);
— 530-580 Hornby Street, Vancouver, British Columbia V6C
3B6, (604) 666-2111 (Telephone), 666-0778 (TDD), (604)
666-8322 (Facsimile);
— C.R.T.C. Documentation Centre, 405 De Maisonneuve
Boulevard E, 2nd Floor, Suite B2300, Montréal, Quebec H2L
4J5, (514) 283-6607 (Telephone), 283-8316 (TDD), (514)
283-3689 (Facsimile);
— C.R.T.C. Documentation Centre, 55 St. Clair Avenue E,
Suite 624, Toronto, Ontario M4T 1M2, (416) 952-9096
(Telephone), (416) 954-6343 (Facsimile);
— C.R.T.C. Documentation Centre, Cornwall Professional
Building, Room 103, 2125 11th Avenue, Regina, Saskatchewan S4P 3X3, (306) 780-3422 (Telephone), (306) 780-3319
(Facsimile);
— C.R.T.C. Documentation Centre, 10405 Jasper Avenue,
Suite 520, Edmonton, Alberta T5J 3N4, (780) 495-3224
(Telephone), (780) 495-3214 (Facsimile).
Interventions must be filed with the Secretary General, Canadian Radio-television and Telecommunications Commission,
Ottawa, Ontario K1A 0N2, together with proof that a true copy of
the intervention has been served upon the applicant, on or before
the deadline given in the notice.
Secretary General
3703
— Édifice central, Les Terrasses de la Chaudière, Pièce G5,
1, promenade du Portage, Hull (Québec) K1A 0N2, (819)
997-2429 (téléphone), 994-0423 (ATS), (819) 994-0218
(télécopieur);
— Édifice de la Banque de Commerce, Pièce 1007, 1809, rue
Barrington, Halifax (Nouvelle-Écosse) B3J 3K8, (902)
426-7997 (téléphone), 426-6997 (ATS), (902) 426-2721
(télécopieur);
— Édifice Kensington, Pièce 1810, 275, avenue Portage, Winnipeg (Manitoba) R3B 2B3, (204) 983-6306 (téléphone),
983-8274 (ATS), (204) 983-6317 (télécopieur);
— 580, rue Hornby, Bureau 530, Vancouver (ColombieBritannique) V6C 3B6, (604) 666-2111 (téléphone), 666-0778
(ATS), (604) 666-8322 (télécopieur);
— Centre de documentation du C.R.T.C., 405, boulevard de
Maisonneuve Est, 2e étage, Bureau B2300, Montréal (Québec)
H2L 4J5, (514) 283-6607 (téléphone), 283-8316 (ATS), (514)
283-3689 (télécopieur);
— Centre de documentation du C.R.T.C., 55, avenue St. Clair
Est, Bureau 624, Toronto (Ontario) M4T 1M2, (416) 9529096 (téléphone), (416) 954-6343 (télécopieur);
— Centre de documentation du C.R.T.C., Édifice Cornwall Professional, Pièce 103, 2125, 11e Avenue, Regina (Saskatchewan) S4P 3X3, (306) 780-3422 (téléphone), (306) 780-3319
(télécopieur);
— Centre de documentation du C.R.T.C., 10405, avenue Jasper,
Bureau 520, Edmonton (Alberta) T5J 3N4, (780) 495-3224
(téléphone), (780) 495-3214 (télécopieur).
Les interventions doivent parvenir au Secrétaire général, Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes,
Ottawa (Ontario) K1A 0N2, avec preuve qu’une copie conforme
a été envoyée à la requérante, avant la date limite d’intervention
mentionnée dans l’avis.
Secrétaire général
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
DECISIONS
DÉCISIONS
The complete text of the decisions summarized below is available from the offices of the CRTC.
On peut se procurer le texte complet des décisions résumées ciaprès en s’adressant au CRTC.
2002-394
2002-394
December 5, 2002
Le 5 décembre 2002
Greater Toronto Airports Authority
Toronto, Ontario
Approved — Increase of the transmitter power of CFYZ, from
25 watts to 400 watts during the day, and from 99 watts to
150 watts at night.
Autorité portuaire du Grand Toronto
Toronto (Ontario)
Approuvé — Augmentation de la puissance émettrice de CFYZ,
de 25 watts à 400 watts le jour, et de 99 watts à 150 watts la nuit.
2002-395
2002-395
December 5, 2002
Le 5 décembre 2002
9116-1299 Québec inc.
Maniwaki, Quebec
Approved — Acquisition of the assets of the radio programming
undertaking CFOR-FM Maniwaki from 3098-9289 Québec inc.
The licence will expire August 31, 2004.
9116-1299 Québec inc.
Maniwaki (Québec)
Approuvé — Acquisition de l’actif de l’entreprise de programmation de radio CFOR-FM Maniwaki, propriété de 3098-9289
Québec inc. La licence expirera le 31 août 2004.
2002-396
2002-396
December 5, 2002
Astral Broadcasting Group Inc. and Alliance Atlantis
Broadcasting Inc., partners in a general partnership
Across Canada
Le 5 décembre 2002
Le Groupe de Radiodiffusion Astral inc. et Alliance Atlantis
Broadcasting Inc., associés dans une société en nom collectif
L’ensemble du Canada
3704
Canada Gazette Part I
December 14, 2002
Approved — Addition of category 10 — Game shows to the list
of program categories from which Historia, a national Frenchlanguage specialty television service, may draw its programming.
Approuvé — Ajout de la catégorie 10 — Jeux questionnaires aux
catégories d’émissions que Historia, un service national de télévision spécialisée de langue française, est autorisé à distribuer.
2002-397
2002-397
December 5, 2002
Le 5 décembre 2002
Astral Broadcasting Group Inc.
Across Canada
Approved — Amendment of the condition of licence for Canal
Vie, a national French-language specialty television service, pertaining to the definition of “broadcast day”, as noted in the
decision.
Approved — Addition of category 10 — Game shows to the list
of program categories from which Canal Vie may draw its
programming.
Le Groupe de Radiodiffusion Astral inc.
L’ensemble du Canada
Approuvé — Modification de la condition de licence Canal Vie,
un service national de télévision spécialisée de langue française,
relative à la définition de « journée de radiodiffusion », telle
qu’elle est énoncée dans la décision.
Approuvé — Ajout de la catégorie 10 — Jeux questionnaires aux
catégories d’émissions que Canal Vie est autorisé à distribuer.
2002-398
2002-398
December 5, 2002
Le 5 décembre 2002
CHUM Limited
Peterborough, Ontario
Approved — Broadcasting of a lower level of Canadian popular
music on its “oldies” radio station CKPT Peterborough.
CHUM limitée
Peterborough (Ontario)
Approuvé — Diffusion d’un pourcentage moindre de musique
populaire canadienne sur sa station de radio de succès « rétro »,
CKPT Peterborough.
2002-399
2002-399
December 5, 2002
Astral Broadcasting Group Inc.
Across Canada
Approved — Amendment to the condition of licence for Canal Z,
a national French-language specialty television, pertaining to the
definition of “broadcast day”.
Approved — Addition of category 10 – Game shows to the list of
program categories from which Canal Z may draw its
programming.
2002-400
December 5, 2002
Le 5 décembre 2002
Le Groupe de Radiodiffusion Astral inc.
L’ensemble du Canada
Approuvé — Modification de la condition de licence Canal Z, un
service national de télévision spécialisée de langue française,
relative à la définition de « journée de radiodiffusion », telle
qu’elle est énoncée dans la décision.
Approuvé — Ajout de la catégorie 10 – Jeux questionnaires aux
catégories d’émissions que Canal Z est autorisé à distribuer.
2002-400
Le 5 décembre 2002
CIBM-FM Mont Bleu ltée
Rivière-du-Loup and Saint-Juste-du-Lac, Quebec
Approved — New transmitter in Saint-Juste-du-Lac.
CIBM-FM Mont-Bleu ltée
Rivière-du-Loup et Saint-Juste-du-Lac (Québec)
Approuvé — Exploitation d’un émetteur à Saint-Juste-du-Lac.
2002-401
2002-401
December 5, 2002
Le 5 décembre 2002
Fabrique de la Paroisse l’Assomption-de-la-Ste-Vierge
L’Assomption, Quebec
Approved — Change in the frequency from 104.9 MHz (channel 285LP) to 104.7 MHz (channel 284LP), for the broadcasting
licence for the radio programming undertaking VF8017
L’Assomption.
Fabrique de la Paroisse l’Assomption-de-la-Ste-Vierge
L’Assomption (Québec)
Approuvé — Changement de la fréquence de 104,9 MHz (canal 285 FP) à 104,7 MHz (canal 284FP) pour la licence de radiodiffusion de l’entreprise de programmation de radio VF8017
L’Assomption.
2002-402
2002-402
December 5, 2002
Le 5 décembre 2002
Radio du Golfe inc.
Sainte-Anne-des-Monts and Pabos Mills, Quebec
Approved — New transmitter in Pabos Mills.
Radio du Golfe inc.
Sainte-Anne-des-Monts et Pabos Mills (Québec)
Approuvé — Exploitation d’un émetteur à Pabos Mills.
2002-403
2002-403
December 5, 2002
Network Television International Inc.
Across Canada
Approved — Broadcasting licence to operate an ethnic Category 2 specialty television service to be known as ITBC Television Canada. The licence will expire August 31, 2009.
Le 5 décembre 2002
Network Television International Inc.
L’ensemble du Canada
Approuvé — Exploitation d’un service spécialisé de télévision de
catégorie 2 à caractère ethnique devant s’appeler ITBC Television
Canada. La licence expirera le 31 août 2009.
Le 14 décembre 2002
Gazette du Canada Partie I
3705
2002-404
December 6, 2002
Radio Western Inc.
London, Ontario
Approved — Relocation of the transmitter 2.7 kilometres east of
the existing site to an office tower located at One London Place;
change of the frequency from 94.7 MHz (channel 234A) to
94.9 MHz (channel 235A) and increase of the effective radiated
power from 3 000 watts to 3 500 watts.
2002-404
Le 6 décembre 2002
Radio Western Inc.
London (Ontario)
Approuvé — Déplacement de l’émetteur au 1 London Place, une
tour de bureaux située à environ 2,7 kilomètres à l’est du site
actuel, changement de fréquence de 94,7 MHz (canal 234A) à
94,9 MHz (canal 235A), et augmentation de la puissance apparente rayonnée de 3 000 watts à 3 500 watts.
2002-405
December 6, 2002
Paradise Broadcasting Corporation
Paradise, Newfoundland and Labrador
Approved — New English-language developmental community
FM radio station in Paradise, expiring December 6, 2006.
2002-405
Le 6 décembre 2002
Paradise Broadcasting Corporation
Paradise (Terre-Neuve-et-Labrador)
Approuvé — Exploitation d’une station de radio FM communautaire en développement de langue anglaise à Paradise, expirant le
6 décembre 2006.
2002-406
December 6, 2002
Télévision MBS inc.
Rivière-du-Loup and Gaspé, Quebec
Approved — New transmitter in Gaspé, for the television programming undertaking CFTF-TV Rivière-du-Loup, an affiliate of
the TQS network.
2002-406
Le 6 décembre 2002
Télévision MBS inc.
Rivière-du-Loup et Gaspé (Québec)
Approuvé — Nouvel émetteur à Gaspé pour l’entreprise de programmation de télévision CFTF-TV Rivière-du-Loup, une affiliée
du réseau TQS.
2002-407
December 6, 2002
Télévision MBS inc.
Rivière-du-Loup and Baie-Saint-Paul, Quebec
Approved — New transmitter in Baie-Saint-Paul, for the television programming undertaking CFTF-TV Rivière-du-Loup, an
affiliate of the TQS network.
2002-407
Le 6 décembre 2002
Télévision MBS inc.
Rivière-du-Loup et Baie-Saint-Paul (Québec)
Approuvé — Nouvel émetteur à Baie-Saint-Paul pour l’entreprise de programmation de télévision CFTF-TV Rivière-du-Loup,
une affiliée du réseau TQS.
2002-408
December 6, 2002
TQS inc.
Trois-Rivières, Quebec
Approved — Increase of effective radiated power for CKTM-TV
Trois-Rivières from 162 500 watts to 164 400 watts.
2002-408
Le 6 décembre 2002
TQS inc.
Trois-Rivières (Québec)
Approuvé — Augmentation de la puissance apparente rayonnée
de CKTM-TV Trois-Rivières de 162 500 watts à 164 400 watts.
2002-409
December 6, 2002
TQS inc.
Trois-Rivières, Quebec
Approved — Increase of effective radiated power for CFKM-TV
Trois-Rivières from 115 600 watts to 169 500 watts.
2002-409
Le 6 décembre 2002
TQS inc.
Trois-Rivières (Québec)
Approuvé — Augmentation de la puissance apparente rayonnée
de CFKM-TV Trois-Rivières de 115 600 watts à 169 500 watts.
2002-410
December 6, 2002
Canadian Broadcasting Corporation
Iqaluit, Nunavut
Approved — Broadcast of the programming in the English and
French language, for the radio programming undertaking
CIQA-FM Iqaluit.
2002-410
Le 6 décembre 2002
Société Radio-Canada
Iqaluit (Nunavut)
Approuvé — Diffusion des émissions de langue anglaise et de
langue française pour l’entreprise de programmation de radio
CIQA-FM Iqaluit.
2002-411
December 6, 2002
Canadian Broadcasting Corporation
Parry Sound, Ontario
Approved — Broadcast of the programming in the English and
French language, for the radio programming undertaking
CBPO-FM Parry Sound.
2002-411
Le 6 décembre 2002
Société Radio-Canada
Parry Sound (Ontario)
Approuvé — Diffusion des émissions de langue anglaise et de
langue française pour l’entreprise de programmation de radio
CBPO-FM Parry Sound.
2002-412
Fondation Radio Galilée
Québec and Saguenay, Quebec
2002-412
Fondation Radio Galilée
Québec et Saguenay (Québec)
December 6, 2002
Le 6 décembre 2002
3706
Canada Gazette Part I
December 14, 2002
Approved — New transmitter in Saguenay (formerly Chicoutimi), for the radio programming undertaking CION-FM Québec.
Approuvé — Nouvel émetteur à Saguenay (anciennement Chicoutimi) pour l’entreprise de programmation de radio CION-FM
Québec.
2002-413
2002-413
December 6, 2002
Quebecor Media Inc., on behalf of Vidéotron ltée and TVA
Group Inc.
Various locations in the Province of Quebec
Approved — Intracorporate reorganization of Quebecor Media
Inc.
Le 6 décembre 2002
Quebecor Média inc., au nom de Vidéotron ltée et Groupe
TVA inc.
Divers endroits dans la province de Québec
Approuvé — Réorganisation intrasociété de Quebecor Média inc.
[50-1-o]
[50-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC HEARING 2002-12-1
AUDIENCE PUBLIQUE 2002-12-1
Further to its Broadcasting Notice of Public Hearing
CRTC 2002-12 dated October 10, 2002, relating to a public
hearing on December 2, 2002, at 9:30 a.m., at the Conference
Centre, Portage IV, 140 Promenade du Portage, Hull, Quebec, the
Commission announces the following:
At the parties’ request, the public hearing is adjourned to a future date, not earlier than January 13, 2003, and no later than
January 15, 2003.
À la suite à son avis d’audience publique de radiodiffusion
CRTC 2002-12 du 10 octobre 2002 relativement à l’audience
publique du 2 décembre 2002, à 9 h 30, au Centre de conférences,
Portage IV, 140, promenade du Portage, Hull (Québec), le Conseil annonce ce qui suit :
À la demande des parties, l’audience publique est ajournée à
une date ultérieure, au plus tôt le 13 janvier 2003 et au plus tard
le 15 janvier 2003.
December 4, 2002
Le 4 décembre 2002
[50-1-o]
[50-1-o]
HAZARDOUS MATERIALS INFORMATION REVIEW
COMMISSION
CONSEIL DE CONTRÔLE DES RENSEIGNEMENTS
RELATIFS AUX MATIÈRES DANGEREUSES
HAZARDOUS MATERIALS INFORMATION REVIEW ACT
LOI SUR LE CONTRÔLE DES RENSEIGNEMENTS
RELATIFS AUX MATIÈRES DANGEREUSES
Filing of a Claim for Exemption
Dépôt d’une demande de dérogation
Pursuant to paragraph 12(1)(a) of the Hazardous Materials
Information Review Act, the Chief Screening Officer of the Hazardous Materials Information Review Commission hereby gives
notice of the receipt of the claims for exemption listed below.
Conformément à l’alinéa 12(1)a) de la Loi sur le contrôle des
renseignements relatifs aux matières dangereuses, le directeur de
la Section de contrôle du Conseil de contrôle des renseignements
relatifs aux matières dangereuses accuse, par les présentes, réception des demandes de dérogation énumérées ci-dessous.
Product Identifier
(As shown on the MSDS)/
Identificateur du produit
(tel qu’indiqué sur la FS)
Claimant/
Demandeur
Subject of the Claim
for Exemption
Objet de la demande
de dérogation
Registry Number/
Numéro d’enregistrement
3M Canada Company,
London, Ontario
Chemical name, common
name, generic name, trade
name or brand name of a
controlled product
Information that could be used
to identify a supplier of a
controlled product of one
ingredient
Appellation chimique,
courante, commerciale ou
générique ou marque d’un
produit contrôle
Renseignements qui
pourraient servir à identifier le
fournisseur d’un produit
contrôle d’un ingrédient
MERCAPTAN
TERMINATED POLYMER
3M Canada Company,
London, Ontario
Chemical name, common
name, generic name, trade
name or brand name of a
controlled product of four
ingredients
Information that could be used
to identify a supplier of a
controlled product
Appellation chimique,
courante, commerciale ou
générique ou marque d’un
produit contrôle de quatre
ingrédients
Renseignements qui
pourraient servir à identifier le
fournisseur d’un produit
contrôle
POLYAMINE5470
POLYMERCAPTAN EPOXY
HARDENER
5469
Le 14 décembre 2002
Gazette du Canada Partie I
Product Identifier
(As shown on the MSDS)/
Identificateur du produit
(tel qu’indiqué sur la FS)
Claimant/
Demandeur
Subject of the Claim
for Exemption
Objet de la demande
de dérogation
Schlumberger Canada Limited,
Calgary, Alberta
Chemical name, common
name, generic name, trade
name or brand name of a
controlled product of one
ingredient
Appellation chimique,
courante, commerciale ou
générique ou marque d’un
produit contrôle d’un
ingrédient
Developmental Chelant
XE944
5471
Schlumberger Canada Limited,
Calgary, Alberta
Chemical identity of four
ingredients
Dénomination chimique de
quatre ingrédients
Low Temperature Cement Set
Enhancer D186
5487
3M Canada Company,
London, Ontario
Chemical name, common
name, generic name, trade
name or brand name of a
controlled product of one
ingredient
Information that could be used
to identify a supplier of a
controlled product
Appellation chimique,
courante, commerciale ou
générique ou marque d’un
produit contrôle d’un
ingrédient
Renseignements qui
pourraient servir à identifier le
fournisseur d’un produit
contrôle
3M (TM) SCOTCH-GRIP
(TM) FASTENER
ADHESIVE 3000 PART B
5497
Schlumberger Canada Limited,
Calgary, Alberta
Chemical identity of one
ingredient
Information that could be used
to identify a supplier of a
controlled product
Dénomination chimique d’un
ingrédient
Renseignements qui
pourraient servir à identifier le
fournisseur d’un produit
contrôle
Methanol Surfactant
Foamer F107
5528
The above claims seek exemption from the disclosure of employer confidential business information in respect of a controlled
product, which would otherwise be required to be disclosed by
the provisions of the applicable provincial legislation relating to
occupational health and safety.
3707
Registry Number/
Numéro d’enregistrement
Les demandes ci-dessus portent sur la dérogation à l’égard de
la divulgation de renseignements confidentiels de l’employeur
concernant un produit contrôlé, qui devraient autrement être divulgués en vertu des dispositions de la loi de la province applicable en matière de santé et de sécurité.
Claimant/
Demandeur
Subject of the Claim
for Exemption
Objet de la demande
de dérogation
Product Identifier
(As shown on the MSDS)/
Identificateur du produit
(tel qu’indiqué sur la FS)
Ethyl Corporation,
Richmond, Virginia
Chemical identity of six
ingredients
Dénomination chimique de six
ingrédients
HiTEC 8700DIL Performance
Additive
5440
Greensolv Inc.,
Baie-d’Urfé, Quebec
Chemical identity and
concentration of five
ingredients
Dénomination chimique et
concentration de cinq
ingrédients
Greensolv274C
5441
Cognis Canada Corporation,
Mississauga, Ontario
Chemical identity and
concentration of one
ingredient
Dénomination chimique et
concentration d’un
ingrédient
EMERY 7750-U
5442
Ciba Specialty Chemicals
Canada Inc.,
Mississauga, Ontario
Chemical identity of two
ingredients
Dénomination chimique de
deux ingrédients
LUBAD 1128
5443
Akzo Nobel Surface Chemistry
LLC,
Chicago, Illinois
Chemical identity of three
ingredients
Dénomination chimique de
trois ingrédients
BEROL 226 SA
5444
Akzo Nobel Surface Chemistry
UC,
Chicago, Illinois
Chemical identity of three
ingredients
Dénomination chimique de
trois ingrédients
REDICOTE® C-320
5445
Akzo Nobel Surface Chemistry
LLC,
Chicago, Illinois
Chemical identity of three
ingredients
Dénomination chimique de
trois ingrédients
REDICOTE® E-7000
5446
Ethyl Corporation,
Richmond, Virginia
Chemical identity of four
ingredients
Dénomination chimique de
quatre ingrédients
HiTEC 1229 Performance
Additive
5447
Ethyl Corporation,
Richmond, Virginia
Chemical identity of four
ingredients
Dénomination chimique de
quatre ingrédients
HiTEC 8129 Performance
Additive
5448
ONDEO Nalco Energy Services
Canada Inc.,
Calgary, Alberta
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
EC9266A
5449
ONDEO Nalco Energy Services
Canada Inc.,
Calgary, Alberta
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
NX0021
5450
Registry Number/
Numéro d’enregistrement
3708
Canada Gazette Part I
December 14, 2002
Product Identifier
(As shown on the MSDS)/
Identificateur du produit
(tel qu’indiqué sur la FS)
Claimant/
Demandeur
Subject of the Claim
for Exemption
Objet de la demande
de dérogation
Registry Number/
Numéro d’enregistrement
Dow Chemical Canada
Incorporated,
Varennes, Quebec
Chemical identity and
concentration of one
ingredient
Dénomination chimique et
concentration d’un
ingrédient
UCON (TM) HYDROLUBE
CONCENTRATE
6439/HYDROLUBE
CONCENTRÉ UCON (MC)
6439
5451
Dow Chemical Canada
Incorporated,
Varennes, Quebec
Chemical identity and
concentration of one
ingredient
Dénomination chimique et
concentration d’un
ingrédient
UCON (TM) HYDROLUBE
CONCENTRATE
6452/HYDROLUBE
CONCENTRÉ UCON (MC)
6452
5452
Rohm and Haas Canada Inc.,
West Hill, Ontario
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
UCD 5740V Fast Yellow
5453
The Lubrizol Corporation,
Wickliffe, Ohio
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
LUBRIZOL (R) 560H
5454
The Lubrizol Corporation,
Wickliffe, Ohio
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
LUBRIZOL (R) 9108E
5455
Baker Petrolite Corp.,
Sugar Land, Texas
Chemical identity and
concentration of one
ingredient
Dénomination chimique et
concentration d’un
ingrédient
AQUET 944
5456
Cognis Canada Corporation,
Mississauga, Ontario
Chemical identity and
concentration of two
ingredients
Dénomination chimique et
concentration de
deux ingrédients
SECURON CD
5457
Akzo Nobel Surface Chemistry
LLC,
Chicago, Illinois
Chemical identity of three
ingredients
Dénomination chimique de
trois ingrédients
Berol TFR SA
5458
3M Canada Company,
London, Ontario
Chemical identity of five
ingredients
Dénomination chimique de
cinq ingrédients
3M SDS-2 DUST
SUPPRESSANT
5459
Ethyl Corporation,
Richmond, Virginia
Chemical identity of seven
ingredients
Dénomination chimique de
sept ingrédients
HiTEC 8702 UTTO
Performance Additive
5460
Baker Petrolite Corp.,
Sugar Land, Texas
Chemical identity and
concentration of one
ingredient
Dénomination chimique et
concentration d’un
ingrédient
RBW219 REVERSE
BREAKER
5461
Dodge Chemical Company
(Canada) Limited,
Mississauga, Ontario
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
Dry Wash II
5462
ONDEO Nalco Energy Services
Canada Inc.,
Calgary, Alberta
Chemical identity of three
ingredients
Dénomination chimique de
trois ingrédients
EC1474A
5463
Crompton Co./Cie,
West Hill, Ontario
Chemical identity of three
ingredients
Dénomination chimique de
trois ingrédients
NIAX® silicone L-635
5464
Ethyl Corporation,
Richmond, Virginia
Chemical identity of three
ingredients
Dénomination chimique de
trois ingrédients
HiTEC 521G
5465
Cognis Canada Corporation,
Mississauga, Ontario
Chemical identity and
concentration of one
ingredient
Dénomination chimique et
concentration d’un
ingrédient
DEHYDRAN 4200
5466
Baker Petrolite Corp.,
Sugar Land, Texas
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
BPR 39710
5467
Baker Petrolite Corp.,
Sugar Land, Texas
Chemical identity of four
ingredients
Dénomination chimique de
quatre ingrédients
HI-M-PACT (TM) 4136
5468
Baker Petrolite Corp.,
Sugar Land, Texas
Chemical identity of four
ingredients
Dénomination chimique de
quatre ingrédients
HI-M-PACT 4394
5472
Baker Petrolite Corp.,
Sugar Land, Texas
Chemical identity and
concentration of two
ingredients
Dénomination chimique et
concentration de
deux ingrédients
CRO9946DU CORROSION
INHIBITOR
5473
ONDEO Nalco Energy Services
Canada Inc.,
Calgary, Alberta
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
FDP-S654-02W VX7462SQ
5474
ONDEO Nalco Energy Services
Canada Inc.,
Calgary, Alberta
Chemical identity of three
ingredients
Dénomination chimique de
trois ingrédients
EC1009A
5475
Le 14 décembre 2002
Gazette du Canada Partie I
Claimant/
Demandeur
Subject of the Claim
for Exemption
Objet de la demande
de dérogation
Product Identifier
(As shown on the MSDS)/
Identificateur du produit
(tel qu’indiqué sur la FS)
Ethyl Corporation,
Richmond, Virginia
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
HiTEC 4312 Performance
Additive
5476
UOP LLC,
Des Plaines, Illinois
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
UOP BENFIELD
ACTIVATOR SOLUTION
(ACT-1)
5477
Baker Petrolite Corp.,
Sugar Land, Texas
Chemical identity and
concentration of four
ingredients
Dénomination chimique et
concentration de
quatre ingrédients
CRO9141U CORROSION
INHIBITOR
5478
Ethyl Corporation,
Richmond, Virginia
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
HiTEC 4313 Performance
Additive
5479
Ethyl Corporation,
Richmond, Virginia
Chemical identity of four
ingredients
Dénomination chimique de
quatre ingrédients
HiTEC 521 Performance
Additive
5480
Ethyl Corporation,
Richmond, Virginia
Chemical identity of six
ingredients
Dénomination chimique de
six ingrédients
HiTEC 315 Performance
Additive
5481
Ethyl Corporation,
Richmond, Virginia
Chemical identity of four
ingredients
Dénomination chimique de
quatre ingrédients
HiTEC 1228 Performance
Additive
5482
Ethyl Corporation,
Richmond, Virginia
Chemical identity of four
ingredients
Dénomination chimique de
quatre ingrédients
HiTEC 1228A Performance
Additive
5483
Ethyl Corporation,
Richmond, Virginia
Chemical identity of four
ingredients
Dénomination chimique de
quatre ingrédients
HiTEC 1218 Performance
Additive
5484
ITW Philadelphia Resins,
Montgomeryville, Pennsylvania
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
PHILLYBOND TA-30
ADHESIVE HARDENER
5485
Akzo Nobel Surface Chemistry
LLC,
Chicago, Illinois
Chemical identity and
concentration of three
ingredients
Dénomination chimique et
concentration de trois
ingrédients
LILAMIN AC-493L
5486
ONDEO Nalco Energy Services
Canada Inc.,
Calgary, Alberta
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
EC5111A
5488
CYTEC INDUSTRIES INC.,
West Paterson, New Jersey
Chemical identity and
concentration of five
ingredients
Dénomination chimique et
concentration de cinq
ingrédients
CYCOM® 7714 Structural
Prepreg
5489
CYTEC INDUSTRIES INC.,
West Paterson, New Jersey
Chemical identity and
concentration of three
ingredients
Dénomination chimique et
concentration de trois
ingrédients
CYCOM® 7668 Structural
Prepreg
5490
Air Products & Chemicals Inc. Chemicals Group,
Allentown, Pennsylvania
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
ANQUAMINE* 401
CURING AGENT
5491
Dow Corning Canada Inc.,
Mississauga, Ontario
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
DOW CORNING (R) 3-4207
DIELECTRIC TOUGH GEL
PART A
5492
Tri-Tex co. inc.,
Saint-Eustache, Quebec
Chemical identity and
concentration of one
ingredient
Dénomination chimique et
concentration d’un
ingrédient
TRIZYM ADL
5493
ATOFINA Canada Inc.,
Oakville, Ontario
Chemical identity of three
ingredients
Dénomination chimique de
trois ingrédients
THERMOLITE® 190
STABILIZER
5494
Dow Corning Canada Inc.,
Mississauga, Ontario
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
DOW CORNING(R) 7-5254
SMO WATERBORNE
COATING
5495
Liquid Metal Products Inc.,
Council Bluffs, Iowa
Concentration of four
ingredients
Concentration de
quatre ingrédients
LSR Ladle Desulphurizer
5496
Ethyl Corporation,
Richmond, Virginia
Chemical identity of six
ingredients
Dénomination chimique de
six ingrédients
HiTEC 317 Performance
Additive
5498
UCB Chemicals Corporation,
Smyrna, Georgia
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
Ebecryl® 264
5499
UCB Chemicals Corporation,
Smyrna, Georgia
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
Ebecryl® 7100
5500
UCB Chemicals Corporation,
Smyrna, Georgia
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
Ebecryl® P 115
5501
Registry Number/
Numéro d’enregistrement
3709
3710
Canada Gazette Part I
December 14, 2002
Product Identifier
(As shown on the MSDS)/
Identificateur du produit
(tel qu’indiqué sur la FS)
Registry Number/
Numéro d’enregistrement
Claimant/
Demandeur
Subject of the Claim
for Exemption
Objet de la demande
de dérogation
UCB Chemicals Corporation,
Smyrna, Georgia
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
Ebecryl® 80
5502
Ethyl Corporation,
Richmond, Virginia
Chemical identity of three
ingredients
Dénomination chimique de
trois ingrédients
HiTEC 2581 Performance
Additive
5503
Ethyl Corporation,
Richmond, Virginia
Chemical identity of five
ingredients
Dénomination chimique de
cinq ingrédients
HiTEC 506 Performance
Additive
5504
3M Canada Company,
London, Ontario
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
SCOTCH-WELD (TM) 460
(PART A) BLACK EPOXY
ADHESIVE
5505
3M Canada Company,
London, Ontario
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
SCOTCH-WELD (TM) 460
(PART B) BLACK EPOXY
ADHESIVE
5506
Ferox, Inc.,
Vineyard, Utah
Chemical identity and
concentration of one
ingredient
Dénomination chimique et
concentration d’un
ingrédient
FEROX 230 (IN
PETROLEUM CARRIER
SOLVENT)
5507
3M Canada Company,
London, Ontario
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
SCOTCH-WELD (TM) AF
163-2 STRUCTURAL
ADHESIVE FILM
5508
Chevron Oronite Canada Limited,
Burlington, Ontario
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
OLOA 271 (CANADA)
5509
Chevron Oronite Canada Limited,
Burlington, Ontario
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
OLOA 9043B (CANADA)
5510
Chevron Oronite Canada Limited,
Burlington, Ontario
Chemical identity of three
ingredients
Dénomination chimique de
trois ingrédients
OLOA 9740A (CANADA)
5511
Air Products & Chemicals Inc. Chemicals Group,
Allentown, Pennsylvania
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
ENVIROGEM* AD01
SURFACTANT
5512
Dow Corning Canada Inc.,
Mississauga, Ontario
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
Dow Corning(R) 65 additive
5513
ARC Resins Corp., Tembec Inc.,
Longueuil, Quebec
Chemical identity and
concentration of one
ingredient
Dénomination chimique et
concentration d’un
ingrédient
PROMOTER 9400
5514
Ethyl Corporation,
Richmond, Virginia
Chemical identity of six
ingredients
Dénomination chimique de
six ingrédients
HiTEC 355 Performance
Additive
5515
CESI Chemical,
Marlow, Oklahoma
Chemical identity and
concentration of three
ingredients
Dénomination chimique et
concentration de trois
ingrédients
MA-844W
5516
Chevron Oronite Canada Limited,
Burlington, Ontario
Chemical identity of two
ingredients
Dénomination chimique de
deux ingrédients
OLOA 59023 (CANADA)
5517
Chevron Oronite Canada Limited,
Burlington, Ontario
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
OLOA 9727V (CANADA)
5518
Chevron Oronite Canada Limited,
Burlington, Ontario
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
OLOA 9725CXV (CANADA) 5519
Chevron Oronite Canada Limited,
Burlington, Ontario
Chemical identity of two
ingredients
Dénomination chimique de
deux ingrédients
OLOA 59034 (CANADA)
5520
Chevron Oronite Canada Limited,
Burlington, Ontario
Chemical identity of two
ingredients
Dénomination chimique de
deux ingrédients
OLOA 59038 (CANADA)
5521
Chevron Oronite Canada Limited,
Burlington, Ontario
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
ODA 452 (CANADA)
5522
CYTEC INDUSTRIES INC.,
West Paterson, New Jersey
Chemical identity of three
ingredients
Dénomination chimique de
trois ingrédients
CYCOM 985 on Fiberglass
5523
CYTEC INDUSTRIES INC.,
West Paterson, New Jersey
Chemical identity of three
ingredients
Dénomination chimique de
trois ingrédients
CYCOM 985 on Aramid
5524
CYTEC INDUSTRIES INC.,
West Paterson, New Jersey
Chemical identity of three
ingredients
Dénomination chimique de
trois ingrédients
CYCOM 985 on Graphite
5525
Ethyl Corporation,
Richmond, Virginia
Chemical identity of five
ingredients
Dénomination chimique de
cinq ingrédients
HiTEC 4050 Fuel Additive
5526
Le 14 décembre 2002
Gazette du Canada Partie I
Product Identifier
(As shown on the MSDS)/
Identificateur du produit
(tel qu’indiqué sur la FS)
Registry Number/
Numéro d’enregistrement
Claimant/
Demandeur
Subject of the Claim
for Exemption
Objet de la demande
de dérogation
Ethyl Corporation,
Richmond, Virginia
Chemical identity of five
ingredients
Dénomination chimique de
cinq ingrédients
HiTEC 4055 Fuel Additive
5527
UCB Chemicals Corporation,
Smyrna, Georgia
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
Ebecryl® 3600
5529
UCB Chemicals Corporation,
Smyrna, Georgia
Chemical identity of two
ingredients
Dénomination chimique de
deux ingrédients
Ebecryl® 3703
5530
UCB Chemicals Corporation,
Smyrna, Georgia
Chemical identity of two
ingredients
Dénomination chimique de
deux ingrédients
Ebecryl® 81
5531
Rohm and Haas Canada Inc.,
West Hill, Ontario
Chemical identity of four
ingredients
Dénomination chimique de
quatre ingrédients
ADVASTAB (TM) TM-697
Heat Stabilizer
5532
3711
R. BOARDMAN
Chief Screening Officer
Les demandes ci-dessus portent sur la dérogation à l’égard de
la divulgation de renseignements confidentiels du fournisseur
concernant un produit contrôlé, qui devraient autrement être divulgués en vertu des dispositions de la Loi sur les produits
dangereux.
Le paragraphe 12(2) de la Loi sur le contrôle des renseignements relatifs aux matières dangereuses exige que cet avis offre à
toute partie touchée de faire des représentations par écrit auprès
de l’agent de contrôle sur la demande de dérogation et la fiche
signalétique en cause.
En vertu des dispositions du Règlement sur le contrôle des renseignements relatifs aux matières dangereuses, « partie touchée »,
pour l’application de la Loi sur le contrôle des renseignements
relatifs aux matières dangereuses, s’entend, relativement à un
produit contrôlé qui est visé par une demande de dérogation, de la
personne qui n’est pas un concurrent du demandeur et qui utilise
ou fournit le produit contrôlé dans un lieu de travail ou qui participe d’une façon ou d’une autre à l’utilisation ou à la fourniture
du produit contrôlé dans ce lieu. Sont inclus dans la présente
définition :
a) le fournisseur du produit contrôlé;
b) l’employé au lieu de travail;
c) l’employeur au lieu de travail;
d) le professionnel de l’hygiène et de la sécurité du travail pour
le lieu de travail;
e) le représentant à l’hygiène et à la sécurité ou un membre du
comité d’hygiène et de sécurité pour le lieu de travail;
f) la personne autorisée par écrit à représenter :
(i) soit le fournisseur ou l’employeur visé à l’alinéa a) ou c),
(ii) soit l’employé visé à l’alinéa b), sauf si cette personne
est l’agent ou le représentant d’un syndicat qui n’est pas accrédité ou reconnu pour le lieu de travail.
Les observations écrites concernant une demande de dérogation
visée par le présent avis, ou la fiche signalétique faisant l’objet de
la demande de dérogation, doivent faire mention du numéro
d’enregistrement pertinent et comprendre les raisons et les faits
sur lesquels elles se fondent. Elles doivent être envoyées, dans les
30 jours suivant la date de publication du présent avis dans la
Partie I de la Gazette du Canada, à l’agent de contrôle à l’adresse
suivante : Conseil de contrôle des renseignements relatifs aux
matières dangereuses, 427, avenue Laurier Ouest, 7e étage, Ottawa (Ontario) K1A 1M3.
Le directeur de la section de contrôle
R. BOARDMAN
[50-1-o]
[50-1-o]
The above claims seek exemption from the disclosure of supplier confidential business information in respect of a controlled
product; such disclosure would otherwise be required under the
provisions of the Hazardous Products Act.
Subsection 12(2) of the Hazardous Materials Information Review Act requires that this notice contain a statement offering
every affected party the opportunity to make written representations to the Screening Officer with respect to the claim for exemption and the material safety data sheet to which it relates.
Under the provisions of the Hazardous Materials Information
Review Regulations, “affected party,” for purposes of the Hazardous Materials Information Review Act, means, in respect of a
controlled product that is the subject of a claim for exemption, a
person who is not a competitor of the claimant and who uses,
supplies or is otherwise involved in the use or supply of the controlled product at a work place, and includes
(a) a supplier of the controlled product;
(b) an employee at the work place;
(c) an employer at the work place;
(d) a safety and health professional for the work place;
(e) a safety and health representative or a member of a safety
and health committee for the work place; and
(f) a person who is authorized in writing to represent
(i) a supplier referred to in paragraph (a) or an employer referred to in paragraph (c), or
(ii) an employee referred to in paragraph (b), except where
that person is an official or a representative of a trade union
that is not certified or recognized in respect of the work
place.
Written representations respecting a claim for exemption cited
in the present notice, or the material safety data sheet to which the
claim relates, must cite the appropriate Registry Number, state the
reasons and evidence upon which the representations are based
and be delivered within 30 days of the date of the publication of
this notice in the Canada Gazette, Part I, to the Screening Officer
at the following address: Hazardous Materials Information Review Commission, 427 Laurier Avenue W, 7th Floor, Ottawa,
Ontario K1A 1M3.
3712
Canada Gazette Part I
December 14, 2002
NAFTA SECRETARIAT
SECRÉTARIAT DE L’ALÉNA
REQUEST FOR PANEL REVIEW
DEMANDE DE RÉVISION PAR UN GROUPE SPÉCIAL
Carbon and Alloy Steel Wire Rod from Canada
Fils machine en acier au carbone et fils machine en acier allié du
Canada
Avis est donné par les présentes, conformément à la Loi sur les
mesures spéciales d’importation (modifiée par la Loi de mise en
œuvre de l’Accord de libre-échange nord-américain), que le
27 novembre 2002, une première demande de révision par un
groupe spécial de la décision définitive en matière de dommage
sensible à une branche de production nationale rendue par le
United States International Trade Commission, concernant la
cause de fils machine en acier au carbone et certains fils machine
en acier allié du Canada, a été déposée par l’avocat représentant
Ivaco Inc. et Ivaco Rolling Mills Inc. auprès de la section des
États-Unis du Secrétariat de l’ALÉNA, conformément à l’article 1904 de l’Accord de libre-échange nord-américain.
La décision définitive a été publiée dans le Federal Register le
1er novembre 2002 [67 Fed. Reg. 66662].
La révision par un groupe spécial sera effectuée conformément
aux Règles des groupes spéciaux (article 1904 — ALÉNA). L’alinéa 35(1)c) des règles susmentionnées prévoit :
(i) qu’une Partie ou une personne intéressée peut s’opposer à
tout ou partie de la décision définitive en déposant une plainte,
conformément à la règle 39, dans les 30 jours suivant le dépôt
de la première demande de révision par un groupe spécial (le
27 décembre 2002 constitue la date limite pour déposer une
plainte);
(ii) qu’une Partie, l’autorité chargée de l’enquête ou une autre
personne intéressée qui ne dépose pas de plainte mais qui entend participer à la révision par un groupe spécial doit déposer
un avis de comparution, conformément à la règle 40, dans les
45 jours suivant le dépôt de la première demande de révision
par un groupe spécial (le 13 janvier 2003 constitue la date limite pour déposer un avis de comparution);
(iii) que la révision par un groupe spécial se limite aux erreurs
de fait ou de droit, y compris toute contestation de la compétence de l’autorité chargée de l’enquête, invoquées dans les
plaintes déposées dans le cadre de la révision ainsi qu’aux
questions de procédure ou de fond soulevées en défense au
cours de la révision.
Les avis de comparution et les plaintes dans la présente
demande de révision, USA-CDA-2002-1904-09, doivent être
déposés auprès de la Secrétaire des États-Unis à l’adresse
suivante : NAFTA Secretariat, U.S. Section, Commerce Building, Suite 2061, 14th Street and Constitution Avenue N.W.,
Washington, DC 20230, United States.
Notice is hereby given, in accordance with the Special Import
Measures Act (as amended by the North American Free Trade
Agreement Implementation Act), that on November 27, 2002, a
first Request for Panel Review of the Final Determination of material injury to a domestic industry made by the United States
International Trade Commission, concerning carbon and certain
alloy steel wire rod from Canada, was filed by counsel for Ivaco
Inc. and Ivaco Rolling Mills Inc. with the United States Section of
the NAFTA Secretariat, pursuant to Article 1904 of the North
American Free Trade Agreement.
The final determination was published in the Federal Register,
on November 1, 2002 [67 Fed. Reg. 66662].
The panel review will be conducted in accordance with the
NAFTA Article 1904 Panel Rules. Subrule 35(1)(c) of the abovementioned Rules provides that:
(i) a Party or interested person may challenge the final determination in whole or in part by filing a Complaint in accordance with rule 39 within 30 days after the filing of the first
Request for Panel Review (the deadline for filing a Complaint
is December 27, 2002);
(ii) a Party, an investigating authority or other interested person
who does not file a Complaint but who intends to participate in
the panel review shall file a Notice of Appearance in accordance with rule 40 within 45 days after the filing of the first
Request for Panel Review (the deadline for filing a Notice of
Appearance is January 13, 2003);
(iii) the panel review shall be limited to the allegations of error
of fact or law, including challenges to the jurisdiction of the investigating authority, that are set out in the Complaints filed in
the panel review and to the procedural and substantive defenses
raised in the panel review.
Notices of Appearance and Complaints pertaining to the present panel review, USA-CDA-2002-1904-09, should be filed with
the United States Secretary at the NAFTA Secretariat, U.S. Section, Commerce Building, Suite 2061, 14th Street and Constitution Avenue N.W., Washington, DC 20230, United States.
Explanatory Note
Note explicative
Chapter 19 of the North American Free Trade Agreement establishes a procedure for replacing domestic judicial review of
determinations in anti-dumping and countervailing duty panel
reviews involving imports from a NAFTA country with review by
binational panels.
These panels are established, when a Request for Panel Review
is received by the NAFTA Secretariat, to act in place of national
courts to expeditiously review final determinations to determine
whether they are in accordance with the anti-dumping or countervailing duty law of the country that made the determination.
Le chapitre 19 de l’Accord de libre-échange nord-américain
substitue à l’examen judiciaire national des décisions rendues en
matière de droits antidumping et compensateurs touchant les produits importés du territoire d’un pays de l’ALÉNA, une procédure
de révision par des groupes spéciaux binationaux.
De tels groupes spéciaux sont formés lorsqu’une demande de
révision par un groupe spécial est reçue au Secrétariat de
l’ALÉNA. Ils tiennent lieu d’un tribunal national et examinent,
dans les meilleurs délais, la décision définitive afin de déterminer
si elle est conforme à la législation sur les droits antidumping ou
compensateurs du pays où elle a été rendue.
Conformément à l’article 1904 de l’Accord de libre-échange
nord-américain entré en vigueur le 1er janvier 1994, le gouvernement du Canada, le gouvernement des États-Unis et le
Under Article 1904 of the North American Free Trade Agreement which came into force on January 1, 1994, the Government
of Canada, the Government of the United States and the
Le 14 décembre 2002
Gazette du Canada Partie I
3713
Government of Mexico established the NAFTA Article 1904
Panel Rules. These Rules were published in the Canada Gazette,
Part I, on January 1, 1994.
Requests for information concerning the present notice, or concerning the NAFTA Article 1904 Panel Rules, should be addressed to the Canadian Secretary, NAFTA Secretariat, Canadian
Section, 90 Sparks Street, Suite 705, Ottawa, Ontario K1P 5B4,
(613) 992-9388.
FRANÇOY RAYNAULD
Canadian Secretary
gouvernement du Mexique ont établi les Règles des groupes spéciaux (article 1904 — ALÉNA). Ces règles ont été publiées dans
la Partie I de la Gazette du Canada, le 1er janvier 1994.
Toutes demandes de renseignements, concernant le présent avis
ou les Règles des groupes spéciaux (article 1904 — ALÉNA),
doivent être adressées au Secrétaire canadien, Secrétariat de
l’ALÉNA, Section canadienne, 90, rue Sparks, Pièce 705, Ottawa
(Ontario) K1P 5B4, (613) 992-9388.
Le secrétaire canadien
FRANÇOY RAYNAULD
[50-1-o]
[50-1-o]
YUKON SURFACE RIGHTS BOARD
OFFICE DES DROITS DE SURFACE DU YUKON
YUKON SURFACE RIGHTS BOARD ACT
LOI SUR L’OFFICE DES DROITS DE SURFACE DU YUKON
Amendment of Rules
Modification des règles de procédure
Notice is hereby given, pursuant to subsection 41(1) of
the Yukon Surface Rights Board Act, that the Yukon Surface
Rights Board proposes to amend its rules of procedure. Copies
of the proposed amendments can be obtained at 100 Main
Street, Suite 206, Whitehorse, Yukon Y1A 5P7, or at www.
yukonsurfacerights.com. Interested persons may make representations concerning the proposed rules to the Board before January 31, 2003. All such representations must be in writing and be
delivered to 100 Main Street, Suite 206, Whitehorse, Yukon or
mailed to P.O. Box 31201, Whitehorse, Yukon Y1A 5P7. Submissions may also be sent by facsimile to (867) 668-5892. Persons wishing to file electronic versions of their comments can do
so by electronic mail or on diskette. The Board’s electronic mail
address is Surfacerightsboard@yukon.net.
The Board will not formally acknowledge written comments. It
will, however, fully consider all comments and they will form
part of the public record of the review of the proposed amendments, provided that the procedures for filing set out above have
been followed.
November 27, 2002
YUKON SURFACE RIGHTS BOARD
STEPHEN J. MILLS
Chairperson
Avis est par les présentes donné, en vertu du paragraphe 41(1)
de la Loi sur l’Office des droits de surface du Yukon, que l’Office
des droits de surface du Yukon a l’intention de modifier ses règles
de procédure. Les copies de toute modification proposée sont
disponibles à l’adresse suivante : 100, rue Main, Bureau 206,
Whitehorse (Yukon) Y1A 5P7, ou sur le site Internet www.
yukonsurfacerights.com. Les personnes intéressées peuvent présenter leurs observations portant sur les modifications proposées
avant le 31 janvier 2003. Les observations doivent être par écrit
ou sur disquette et parvenir à l’Office par l’un des moyens suivants : par livraison au bureau 206, du 100, rue Main à Whitehorse, au Yukon, par la poste à la case postale 31201, Whitehorse
(Yukon) Y1A 5P7, par télécopieur au (867) 668-5892 ou par
courrier électronique au Surfacerightsboard@yukon.net.
L’Office ne fournira aucun accusé de réception des observations reçues. Cependant, celles-ci feront l’objet d’un examen approfondi en vue de les inclure dans les dossiers publics de l’étude
des modifications proposées, moyennant que la procédure de leur
dépôt prévue dans cet avis ait été respectée.
Le 27 novembre 2002
OFFICE DES DROITS DE SURFACE DU YUKON
Le président
STEPHEN J. MILLS
[50-1-o]
[50-1-o]
YUKON TERRITORY WATER BOARD
OFFICE DES EAUX DU TERRITOIRE DU YUKON
YUKON WATERS ACT
LOI SUR LES EAUX DU YUKON
Public Hearing
Audience publique
Pursuant to subsections 21(2), 23(1) and 23(2) of the Yukon
Waters Act, the Yukon Territory Water Board will hold a public
hearing on the following application for a water licence amendment on February 12, 2003, at Whitehorse, Yukon.
Conformément aux paragraphes 21(2), 23(1) et 23(2) de la Loi
sur les eaux du Yukon, l’Office des eaux du Territoire du Yukon
tiendra une audience publique au sujet de la demande suivante de
la modification du permis d’utilisation des eaux, le 12 février
2002, à Whitehorse (Yukon).
Number/Numéro
Type
Applicant/Requérant
Water source/Source d’eau
PM02-284
Placer Mining/
Exploitation des placers
Al Rudis and/et Ralph Nordling
Al, Cheryl and Ralph Creeks/
Ruisseaux Al, Cheryl et Ralph
Interested persons may review the application and obtain
copies of the Board’s Rules of Procedure for Public Hearings at
Les personnes intéressées peuvent examiner la demande et se
procurer un exemplaire des règles de l’Office concernant les
3714
Canada Gazette Part I
December 14, 2002
GREGG JILSON
Chairman
audiences publiques au bureau de l’Office, situé au 419, chemin
Range, Bureau 106, Whitehorse (Yukon) Y1A 3V1, (867) 6673980 (téléphone), (867) 668-3628 (télécopieur).
Toute personne qui désire présenter des observations à
l’audience doit déposer auprès de l’Office avant midi, le 10 janvier 2002, un avis signé d’intention d’intervenir exposant clairement sa position et indiquant si elle a l’intention de se présenter et
d’intervenir au cours de l’audience publique.
Si, à la date et l’heure limites des interventions, aucun avis
d’intention d’intervenir n’a été reçu, l’Office peut annuler l’audience publique.
Le président
GREGG JILSON
[50-1-o]
[50-1-o]
the Water Board office located at 419 Range Road, Suite 106,
Whitehorse, Yukon Y1A 3V1, (867) 667-3980 (Telephone),
(867) 668-3628 (Facsimile).
Any person who wishes to make representation in connection
with this matter shall file with the Board by 12 p.m., January 10,
2002, a signed notice of intent to intervene setting out a clear
statement of their position and whether or not they intend to appear and make presentations at the public hearing.
If no notice of intent to intervene is received by the intervention deadline, the Board may cancel the public hearing.
Le 14 décembre 2002
Gazette du Canada Partie I
3715
MISCELLANEOUS NOTICES
AVIS DIVERS
ALLFIRST BANK
ALLFIRST BANK
DOCUMENTS DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENTS
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on December 4, 2002, the following
documents were deposited in the Office of the Registrar General
of Canada:
1. Bill of Sale, dated as of December 4, 2002, between Wisconsin Central Ltd., as Seller, and Allfirst Bank, as Buyer; and
2. Memorandum of Schedule No. 2 to Master Equipment Lease
Agreement, dated as of December 4, 2002, between Allfirst
Bank, as Lessor, and Wisconsin Central Ltd., as Lessee.
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 4 décembre 2002
les documents suivants ont été déposés au Bureau du registraire
général du Canada :
1. Contrat de vente, en date du 4 décembre 2002, entre la Wisconsin Central Ltd., en qualité de vendeur, et la Allfirst Bank,
en qualité d’acheteur;
2. Convention de l’annexe no 2 au contrat maître de location
d’équipement daté du 4 décembre 2002 entre la Allfirst Bank,
en qualité de donneur à bail, et la Wisconsin Central Ltd., en
qualité de preneur à bail.
December 5, 2002
Le 5 décembre 2002
MILES & STOCKBRIDGE
Solicitors
Les conseillers juridiques
MILES & STOCKBRIDGE
[50-1-o]
[50-1-o]
ATLANTIC SHOPPING CENTRES
ATLANTIC SHOPPING CENTRES
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Atlantic Shopping Centres hereby gives notice that an application has been made to the Minister of Fisheries and Oceans under
the Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and
site of the work described herein. Under section 9 of the said Act,
Atlantic Shopping Centres has deposited with the Minister of
Fisheries and Oceans, and in the office of the District Registrar of
the Land Registry District of Halifax County, Nova Scotia, at the
Registry of Deeds, under deposit number 52590, a description
of the site and plans of the partial infilling of Moirs Pond, at
Bedford, in Water Lot number PID 40628638, Block S-1A.
ATLANTIC SHOPPING CENTRES
La société Atlantic Shopping Centres donne avis, par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Pêches et des Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux
navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de
l’ouvrage décrit ci-après. La Atlantic Shopping Centres a, en
vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des
Pêches et des Océans, et au bureau de la publicité des droits du
district d’enregistrement du comté de Halifax (Nouvelle-Écosse),
sous le numéro de dépôt 52590, une description de l’emplacement
et les plans du remplissage partiel de l’étang Moirs, à Bedford,
dans le lot d’eau numéro PID 40628638, bloc S-1A.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Surintendant régional, Programme de protection des eaux navigables, Garde côtière canadienne, Ministère des Pêches et des
Océans, Rue Parker, Case postale 1000, Dartmouth (NouvelleÉcosse) B2Y 3Z8.
Le 4 décembre 2002
ATLANTIC SHOPPING CENTRES
[50-1-o]
[50-1]
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Regional Superintendent,
Navigable Waters Protection Program, Canadian Coast Guard,
Department of Fisheries and Oceans, Foot of Parker Street,
P.O. Box 1000, Dartmouth, Nova Scotia B2Y 3Z8.
December 4, 2002
BANK OF CANADA
BANQUE DU CANADA
AMENDMENTS TO BY-LAW NOS. 15 AND 18
MODIFICATIONS AUX RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS
Nos 15 ET 18
CERTIFICATE
CERTIFICAT
I, M. L. Jewett, General Counsel and Corporate Secretary of
the Bank of Canada, hereby certify that, pursuant to subsection 15(2) of the Bank of Canada Act, the following amendments
to By-law 15 and to By-law 18 of the Bank of Canada have been
Je, M. L. Jewett, avocat général et secrétaire général de la Banque du Canada, certifie que, conformément au paragraphe 15(2)
de la Loi sur la Banque du Canada, les modifications suivantes
au Règlement administratif no 15 et au Règlement administratif
3716
Canada Gazette Part I
December 14, 2002
duly approved by the Board of Directors of the Bank on October 31, 2002, and that they have not been amended or rescinded
since those dates.
Ottawa, November 29, 2002
M. L. JEWETT, Q.C.
General Counsel and Corporate Secretary
no 18 de la Banque du Canada ont été dûment approuvées par le
Conseil d’administration de la Banque le 31 octobre 2002 et
qu’elles n’ont été ni amendées ni abrogées depuis cette date.
Ottawa, le 29 novembre 2002
L’avocat général et secrétaire général
M. L. JEWETT, c.r.
AMENDMENTS TO THE BANK OF CANADA PENSION
PLAN (BY-LAW NO. 15)
MODIFICATIONS AU RÉGIME DE PENSION DE
LA BANQUE DU CANADA (RÈGLEMENT
ADMINISTRATIF No15)
Attendu que le Conseil d’administration de la Banque du Canada a adopté, en vertu de l’article 15 de la Loi sur la Banque du
Canada, un règlement administratif, le Règlement administratif
no 15, instituant un régime de pension dans l’intérêt de ses employés admissibles et des personnes à leur charge;
Et attendu que la Banque est habilitée à modifier ses règlements administratifs;
Il est décidé que les modifications indiquées ci-après sont apportées au Règlement administratif no 15 du Régime de pension
de la Banque du Canada (le « Régime ») et qu’elles entreront en
vigueur à la date de leur publication dans la Gazette du Canada :
1. la suppression du sous-alinéa 3.2.3a) et son remplacement par
le sous-alinéa suivant :
« a) Après le 30 juin 2002, les cotisations du participant relatives au service courant pendant une année qui ne comprend pas
de période temporaire de salaire ou de services réduits ne peuvent dépasser le montant calculé conformément à l’alinéa 3.2.1
en fonction d’un traitement correspondant
i) à la somme de 86 111 dollars, pour les années antérieures
à 2005, ou, pour les autres années, de 86 111 dollars majorés
de la hausse de la mesure des gains après 2004,
ii) à cinq vingtièmes de la moyenne du maximum des gains
annuels ouvrant droit à pension.»
2. la suppression du sous-alinéa 5.1.2b) et son remplacement par
le sous-alinéa suivant :
« b) après le 30 juin 2002, à cinq dixièmes pour cent du moindre des deux montants suivants :
i) le traitement moyen le plus élevé du participant, ou
ii) la moyenne du maximum des gains annuels ouvrant droit
à pension »
3. la suppression de l’alinéa 5.1.3 et son remplacement par
l’alinéa suivant :
« 5.1.3 Montant de la prestation de pension de
raccordement
Après le 30 juin 2002, le montant de la prestation de pension
de raccordement annuelle payable à un participant conformément à l’alinéa 5.1.1 est égal, sous réserve des plafonds imposés par l’article neuf, à cinq dixièmes pour cent du moindre des
deux montants suivants :
a) le traitement moyen le plus élevé du participant, ou
b) la moyenne du maximum des gains annuels ouvrant droit
à pension
multiplié par le nombre d’années et de fractions d’année de
service porté au crédit du participant à l’égard du service ouvrant droit à pension accumulé après 1965. »
4. l’ajout du paragraphe 5.4 suivant :
« 5.4 RAJUSTEMENT RÉTROACTIF DE LA PRESTATION DE PENSION VIAGÈRE
La prestation de pension payable après le 30 juin 2002 par
suite du départ à la retraite, de la cessation d’emploi ou du
Whereas pursuant to section 15 of the Bank of Canada Act, the
Board of Directors of the Bank has passed a by-law, ByLaw 15, to establish a pension fund for the benefit of its eligible
employees and their dependants;
And whereas the Bank has the authority to amend its by-laws;
It is hereby resolved that the Bank of Canada Pension Plan, ByLaw 15 (the “Plan”), is hereby amended, with effect from the date
of publication in the Canada Gazette, by:
1. deleting subparagraph 3.2.3(a) and replacing it with the
following:
“(a) After June 30, 2002, Member current service contributions
in respect of a year that does not include a temporary period of
reduced pay or services shall not exceed the amount calculated
according to paragraph 3.2.1 based on a salary equal to the sum
of
(i) $86,111 for years before 2005 and otherwise, $86,111 increased in accordance with the increases in the wage index
after 2004, and
(ii) five-twentieths of the Year’s Maximum Pensionable
Earnings.”
2. deleting subparagraph 5.1.2(b) and replacing it with the
following:
“(b) After June 30, 2002, five-tenths of one per cent of the
lesser of
(i) the member’s highest average salary, and
(ii) the average YMPE.”
3. deleting paragraph 5.1.3 and replacing it with the following:
“5.1.3 Amount of Bridge Pension Benefit
After June 30, 2002, the annual bridge pension benefit payable
to a member pursuant to paragraph 5.1.1 shall, subject to the
limits imposed by Section Nine, equal five-tenths of one per
cent of the lesser of
(a) the member’s highest average salary, and
(b) the average YMPE
multiplied by the member’s years and part years of credited
service in respect of pensionable service after 1965.”
4. adding the following as subsection 5.4:
“5.4 RETROACTIVE ADJUSTMENTS TO LIFETIME
PENSION BENEFITS
Pension benefits payable after June 30, 2002 as a result of the
retirement, termination of employment or death of a member,
Le 14 décembre 2002
including a member or contributor as defined in the Plan provisions applicable before January 1, 1987, where such event
occurred between January 1, 1966 and June 30, 2002, shall be
recalculated as described in this subsection.
For contributors whose retirement, termination of employment
or death occurred between January 1, 1966 and December 3,
1967, pension benefits shall be recalculated on the basis that
the words “divided by fifty” at the end of rule 4(1) of the then
applicable Plan provisions had read “divided by seventy”.
For contributors whose retirement, termination of employment
or death occurred between December 4, 1967 to March 31,
1968, pension benefits shall be recalculated on the basis that
the words “2% of an amount equal to 35%” in Rule 3(ii) of the
then applicable Plan provisions had read “2% of an amount
equal to 25%”.
For contributors whose retirement, termination of employment
or death occurred between April 1, 1968 to December 31,
1986, pension benefits shall be recalculated on the basis that
the words “thirty-five one hundredths” at the beginning of
paragraph (b) of Rule 3 of the then applicable Plan provisions
had read “twenty-five one hundredths”.
For members whose retirement, termination of employment or
death occurred between January 1, 1987 and December 31,
1991, pension benefits shall be recalculated on the basis that
the words “0.7% of the Average Salary” in Rules 3.1(ii)(a) and
3.1(ii)(b) of the then applicable Plan provisions had read “0.5%
of the Average Salary”.
For members whose retirement, termination of employment or
death occurred between January 1, 1992 and June 30, 2002,
pension benefits shall be recalculated on the basis that the
words “seven-tenths of one per cent” in subparagraph 5.1.2(b)
and in paragraph 5.1.3 of the then applicable Plan provisions
had read “five-tenths of one per cent”.
For greater certainty, the purpose of the preceding five paragraphs is to recalculate the pension benefits payable after the
member attains age sixty-five years on the basis of the formula
described in paragraph 5.1.2 as amended on July 1, 2002,
where the terms highest average salary, average YMPE, credited service, pension benefits, and pensionable service shall
have the same meaning as the terms used for the same purpose
under the Plan provisions in effect upon the member’s retirement, termination of employment or death in service, as
applicable.
The pension benefits recalculated as per this subsection are
payable under the same terms and conditions applicable to the
pension benefits originally determined including, but not limited to, any provisions related to early retirement reduction,
survivor benefits, indexing and the maximum permissible pension benefits.
The adjustments to pension benefits resulting from the application of this subsection will be reflected in pension payments
payable after June 30, 2002 and, for greater certainty, will not
affect pension payments made before July 2002.”
5. adding the following as paragraph 6.2.4:
“6.2.4 Optional Transfer if Entitled to an Immediate
Pension
After June 30, 2002, a member entitled to an immediate pension benefit pursuant to section Five may elect, in lieu of the
Gazette du Canada Partie I
3717
décès d’un participant, y compris un participant ou un cotisant
conformément à la définition contenue dans les dispositions du
Régime en vigueur avant le 1er janvier 1987, est calculée, quand
un tel fait se produit entre le 1er janvier 1966 et le 30 juin 2002,
de la manière décrite dans le présent paragraphe.
Dans le cas des cotisants dont le départ à la retraite, la cessation d’emploi ou le décès est survenu entre le 1er janvier 1966 et
le 3 décembre 1967, la prestation de pension est recalculée
comme si les mots « divisé par cinquante » compris à la fin de
l’article 4 1) des dispositions qui étaient alors applicables
avaient été remplacés par « divisé par soixante-dix ».
Dans le cas des cotisants dont le départ à la retraite, la cessation d’emploi ou le décès est survenu entre le 4 décembre 1967
et le 31 mars 1968, la prestation de pension est recalculée
comme si les mots « 2 % d’un montant égal à 35 % » de
l’article 3 ii) des dispositions alors en vigueur du Régime
avaient été remplacés par « 2 % d’un montant égal à 25 % ».
Dans le cas des cotisants dont le départ à la retraite, la cessation d’emploi ou le décès est survenu entre le 1er avril 1968 et
le 31 décembre 1986, la prestation de pension est recalculée
comme si les mots « trente-cinq centièmes » utilisés au début
de l’article 3b) des dispositions alors applicables du Régime
avaient été remplacés par « vingt-cinq centièmes ».
Dans le cas des participants dont le départ à la retraite, la cessation d’emploi ou le décès est survenu entre le 1er janvier 1987
et le 31 décembre 1991, la prestation de pension est recalculée
comme si les mots « 0,7 % du traitement moyen » utilisés dans
les articles 3.1 ii)a) et 3.1 ii)b) des dispositions alors applicables du Régime avaient été remplacés par « 0,5 % du traitement
moyen ».
Dans le cas des participants dont le départ à la retraite, la cessation d’emploi ou le décès est survenu entre le 1er janvier 1992
et le 31 juin 2002, la prestation de pension est calculée comme
si les mots « sept dixièmes pour cent » utilisés à l’alinéa 5.1.2b) et au paragraphe 5.1.3 des dispositions alors applicables du Régime avaient été remplacés par « cinq dixièmes
pour cent ».
Il demeure entendu que le but des cinq paragraphes précédents
consiste à recalculer la prestation de pension payable après que
le participant a atteint 65 ans sur la base de la formule énoncée
à l’alinéa 5.1.2 modifié au 1er juillet 2002, où les expressions
traitement moyen le plus élevé, moyenne du maximum des
gains annuels ouvrant droit à pension, service porté au crédit
du participant, prestation de pension et service ouvrant droit à
pension ont le même sens que les termes utilisés aux mêmes
fins dans les dispositions du Régime qui étaient en vigueur au
moment, selon le cas, du départ à la retraite, de la cessation
d’emploi ou du décès du participant si ce dernier est décédé
pendant qu’il était au service de la Banque.
Le paiement de la prestation de pension recalculée conformément au présent paragraphe est assujetti aux mêmes modalités
que celui de la prestation de pension déterminée selon la formule initiale, notamment, mais pas exclusivement, aux dispositions régissant la réduction liée à une retraite anticipée, la
prestation de pension viagère du conjoint survivant, l’indexation et le plafond prévu des prestations de pension.
Les rajustements des prestations de pension résultant de l’application du présent paragraphe se refléteront dans les prestations de pension payables après le 30 juin 2002 et il demeure
entendu qu’ils n’affectent pas les paiements de pension effectués avant juillet 2002. »
5. l’ajout de l’alinéa 6.2.4 suivant :
« 6.2.4 Transfert facultatif du droit à pension d’un participant admissible à une pension immédiate
Après le 30 juin 2002, tout participant qui a droit à une prestation de pension immédiate aux termes de l’article cinq peut
3718
Canada Gazette Part I
benefits otherwise payable, that the member’s pension benefit
credit be transferred to the pension fund of another registered
pension plan for the benefit of the member, if the other plan accepts such payment.”
6. adding the following as subsection 7.6:
“7.6 RETROACTIVE ADJUSTMENT TO SURVIVOR
BENEFITS
The annual pension benefits payable after June 30, 2002 to a
member’s spouse or a member’s dependant, as applicable, upon
the death of a member who retired before 1987, terminated
employment before 1987 or died before 1987 while in the
service of the Bank, shall be recalculated as described in this
subsection.
(a) The annual lifetime pension benefit payable to the member’s
spouse shall equal the greater of
(i) The annual lifetime pension benefit payable to the member’s spouse as calculated according to the Plan provisions
in effect upon the member’s retirement, termination of employment or death in service, as applicable,
(ii) 1.2 per cent of the member’s highest average salary multiplied by the member’s years and part years of credited
service, and
(iii) where the member died in service, the amount resulting
from the formula in (ii) based on the member’s years of
credited service projected to the earlier of the date the member would have attained 30 years of pensionable service or
age 60, or age 65 if the member joined the Plan before 1973.
(b) The annual pension benefit payable to each member’s dependant, to a maximum of four dependants, shall equal the
greater of
(i) The annual pension benefit payable to the member’s dependant as calculated according to the Plan provisions in effect upon the member’s retirement, termination of employment or death in service, as applicable,
(ii) 21 per cent, or 42 per cent if there is no surviving spouse,
multiplied by the annual pension benefit calculated according to subparagraph 7.6 (a)(ii), and
(iii) where the member died in service, 21 per cent, or 42 per
cent if there is no surviving spouse, multiplied by the annual pension benefit calculated according to subparagraph 7.6(a)(iii).
For the purpose of this subsection 7.6, the terms highest average salary, credited service, dependant, lifetime pension benefit, member, pension benefit, pensionable service and spouse
shall have the same meaning as the terms used for the same
purpose under the Plan provisions in effect upon the member’s
retirement, termination of employment or death in service, as
applicable.
The pension benefits recalculated as per this subsection are
payable under the same terms and conditions applicable to the
pension benefits originally determined including, but not limited to, provisions related to indexing and the maximum permissible pension benefits.
The adjustments to pension benefits resulting from the application of this subsection will be reflected in pension payments
payable after June 30, 2002 and, for greater certainty, will not
affect pension payments made before July 1, 2002.”
December 14, 2002
choisir, au lieu des prestations qui lui seraient payables autrement, de faire transférer son droit à pension au fonds de pension d’un autre régime de pension agréé auquel il adhère, si cet
autre régime consent à un tel transfert. »
6. l’ajout du paragraphe 7.6 suivant :
« 7.6 RAJUSTEMENT RÉTROACTIF DE LA PRESTATION DE PENSION DU SURVIVANT
La prestation de pension annuelle payable après le 30 juin
2002 au conjoint ou à une personne à charge d’un participant,
au décès du participant qui a pris sa retraite avant 1987, a cessé
de travailler à la Banque avant 1987 ou est décédé avant 1987
pendant qu’il était au service de la Banque, est recalculée de la
manière indiquée au présent paragraphe.
a) La prestation de pension viagère annuelle payable au conjoint du participant est égale au plus élevé des montants
suivants :
i) la prestation de pension viagère annuelle payable au conjoint du participant, calculée selon les dispositions du Régime en vigueur au moment, selon le cas, du départ à la retraite, de la cessation d’emploi ou du décès du participant si
celui-ci est décédé pendant qu’il était au service de la
Banque;
ii) 1,2 pour cent du produit du traitement moyen le plus élevé
du participant par le nombre d’années et de fractions
d’années de service porté au crédit du participant;
iii) si le participant est décédé pendant qu’il était au service
de la Banque, le montant résultant de l’application de la formule énoncée au sous-alinéa ii) sur la base du nombre
d’années de service porté au crédit du participant, lequel est
établi par projection à la plus rapprochée des dates suivantes : celle à laquelle le participant aurait eu 30 ans de service
ouvrant droit à pension ou 60 ans, ou 65 ans si le participant
avait adhéré au Régime avant 1973.
b) La prestation de pension annuelle payable à chaque personne à charge du participant, sous réserve d’un maximum de
quatre personnes à charge, est égale au plus élevé des montants
suivants :
i) la prestation de pension annuelle payable à la personne à
charge du participant, calculée conformément aux dispositions du Régime en vigueur au moment, selon le cas, du départ à la retraite, de la cessation d’emploi ou du décès du
participant si celui-ci est décédé pendant qu’il était au service de la Banque;
ii) vingt-et-un pour cent, ou quarante-deux pour cent s’il n’y
a pas de conjoint survivant, de la prestation de pension annuelle calculée conformément au sous-alinéa 7.6a) ii); et
iii) si le participant est décédé pendant qu’il était au service
de la Banque, vingt-et-un pour cent, ou quarante-deux
pour cent s’il n’y a pas de conjoint survivant, de la prestation de pension annuelle calculée conformément au sousalinéa 7.6a) iii).
Pour les fins du paragraphe 7.6, les expressions traitement
moyen, service porté au crédit du participant, personne à
charge, prestation de pension viagère, participant, prestation
de pension, service ouvrant droit à pension et conjoint ont le
même sens que les termes utilisés aux mêmes fins dans les dispositions du Régime qui étaient en vigueur au moment, selon le
cas, du départ à la retraite, de la cessation d’emploi ou du décès
du participant si ce dernier est décédé pendant qu’il était au
service de la Banque.
Le paiement de la prestation de pension recalculée conformément au présent paragraphe est assujetti aux mêmes modalités
que celui de la prestation de pension déterminée selon la
formule initiale, notamment, mais pas exclusivement, aux
Le 14 décembre 2002
Gazette du Canada Partie I
3719
7. adding the following as subsection 16.4:
“16.4 AMENDMENTS APPLICABLE TO THE AFFECTED MEMBER
The amendments to the provisions of subparagraph 5.1.2(b),
paragraph 5.1.3 and paragraph 6.2.4 shall apply to the affected
member who, as of July 1, 2002, has not retired, terminated
employment with the successor employer, or died.
The provisions of subsection 5.4 shall apply to the affected
member who retired, terminated employment with the successor employer, or died, where such event occurred before July 1,
2002.”
dispositions relatives à l’indexation et au plafond prévu des
prestations de pension.
Les rajustements des prestations de pension résultant de
l’application du présent paragraphe se refléteront dans les
prestations de pension payables après le 30 juin 2002 et il demeure entendu qu’ils n’affectent pas les paiements de pension
effectués avant le 1er juillet 2002. »
7. l’ajout du paragraphe 16.4 suivant :
« 16.4 MODIFICATIONS APPLICABLES AU PARTICIPANT TOUCHÉ
Les modifications aux dispositions du sous-alinéa 5.1.2b) et
des alinéas 5.1.3 et 6.2.4 s’appliquent à tout participant touché
qui, au 1er juillet 2002, n’avait pas pris sa retraite, était encore
au service du nouvel employeur ou n’était pas décédé.
Les dispositions de l’article 5.4 s’appliquent au participant
touché qui a pris sa retraite, a mis fin à son emploi avec le
nouvel employeur ou est décédé si un tel fait s’est produit avant
le 1er juillet 2002. »
AMENDMENTS TO THE BANK OF CANADA
SUPPLEMENTARY PENSION ARRANGEMENT
(BY-LAW NO. 18)
MODIFICATIONS AU RÉGIME DE PENSION
COMPLÉMENTAIRE DE LA BANQUE DU CANADA
(RÈGLEMENT ADMINISTRATIF No18)
Whereas pursuant to section 15 of the Bank of Canada Act, the
Board of Directors of the Bank has passed a by-law, By-Law 18,
to establish a Supplementary Pension Arrangement;
Attendu que, en vertu de l’article 15 de la Loi sur la Banque du
Canada, le Conseil d’administration de la Banque a adopté un
règlement, le Règlement administratif no 18, instituant un régime
de pension complémentaire;
Et attendu que la Banque est habilitée à modifier ses règlements administratifs;
Il est décidé que les modifications indiquées ci-après sont apportées aux Statuts du Régime de pension complémentaire de la
Banque du Canada (Règlement administratif no 18) et qu’elles
entreront en vigueur à la date de leur publication dans la Gazette
du Canada :
1. la suppression de l’alinéa 6.2.1 et son remplacement par
l’alinéa suivant :
« 6.2.1 Paiement du droit à pension complémentaire
Tout adhérent qui a droit à une prestation de pension complémentaire différée aux termes du paragraphe 6.1 peut choisir,
lors d’un transfert de ses droits à pension du Régime de pension, conformément aux modalités de l’alinéa 6.2.1, 6.2.2 ou
6.2.4 des Statuts du Régime de pension, de recevoir sous la
forme d’un paiement forfaitaire, à la place des prestations qui
lui seraient autrement payables, la prestation de pension complémentaire prévue par le Régime complémentaire. »
2. la suppression du sous-alinéa 6.2.3a) et son remplacement par
le sous-alinéa suivant :
« a) fait transférer son droit à pension aux termes de l’alinéa 6.2.1, 6.2.2 ou 6.2.4 des Statuts du Régime de pension, ou
qui »
3. la suppression de l’alinéa 9.2a) et son remplacement par
l’alinéa suivant :
« a) l’adhérent fait transférer son droit à pension aux termes de
l’alinéa 6.2.1, 6.2.2 ou 6.2.4 des Statuts du Régime de
pension; »
4. l’ajout du paragraphe 15.4 suivant :
« 15.4 MODIFICATIONS APPLICABLES AUX ADHÉRENTS TOUCHÉS
Les modifications aux dispositions de l’alinéa 6.2.1, du sousalinéa 6.2.3a) et de l’alinéa 9.2a) s’appliquent à tout adhérent
touché qui, au 1er juillet 2002, n’avait pas pris sa retraite,
n’avait pas cessé de travailler pour le nouvel employeur ou
n’était pas décédé. »
And whereas the Bank has the authority to amend its by-laws;
It is hereby resolved that the Bank of Canada’s Supplementary
Pension Arrangement, By-Law 18, is hereby amended, with effect
from the date of publication in the Canada Gazette, by:
1. deleting paragraph 6.2.1 and replacing it with the following:
“6.2.1 Payment of Supplementary Pension Benefit Credit
Any participant entitled to a deferred supplementary pension
benefit pursuant to subsection 6.1 may, in conjunction with a
transfer of the pension benefit credit from the Pension Plan
pursuant to paragraph 6.2.1, 6.2.2 or 6.2.4 of the Pension Plan,
elect, in lieu of the benefits otherwise payable, to receive the
supplementary pension benefit credit from the Arrangement in
a lump sum.”
2. deleting subparagraph 6.2.3(a) and replacing it with the
following:
“(a) transfers the pension benefit credit under paragraph 6.2.1,
6.2.2 or 6.2.4 of the Pension Plan, or”
3. deleting paragraph 9.2 (a) and replacing it with:
“(a) The participant transfers the pension benefit credit under
paragraph 6.2.1, 6.2.2 or 6.2.4 of the Pension Plan, or”
4. adding the following as subsection 15.4:
“15.4 AMENDMENTS APPLICABLE TO THE AFFECTED PARTICIPANT
The amendments to the provisions of paragraph 6.2.1, subparagraph 6.2.3(a) and paragraph 9.2(a) shall apply to the affected
participant who, as of July 1, 2002, has not retired, terminated
employment with the successor employer, or died.”
[50-1-o]
[50-1-o]
3720
Canada Gazette Part I
December 14, 2002
THE BOYS’ BRIGADE IN CANADA INCORPORATED
THE BOYS’ BRIGADE IN CANADA INCORPORATED
RELOCATION OF HEAD OFFICE
CHANGEMENT DE LIEU DU SIÈGE SOCIAL
Notice is hereby given that The Boys’ Brigade in Canada Incorporated has changed the location of its head office from the
City of Hamilton, Province of Ontario, to the Town of Niagaraon-the-Lake, Province of Ontario.
December 5, 2002
RITA M. BURROWS
Secretary
Avis est par les présentes donné que The Boys’ Brigade in Canada Incorporated a changé le lieu de son siège social de la ville
de Hamilton, province d’Ontario, à la ville de Niagara-on-theLake, province d’Ontario.
Le 5 décembre 2002
La secrétaire
RITA M. BURROWS
[50-1-o]
[50-1-o]
THE CANADA LIFE ASSURANCE COMPANY
LA COMPAGNIE D’ASSURANCE DU CANADA SUR LA
VIE
NOTICE OF INTENTION
AVIS D’INTENTION
Notice is hereby given, pursuant to subsection 24(2) of the
Trust and Loan Companies Act (Canada), that The Canada Life
Assurance Company intends to apply, pursuant to subsection 24(1) of the Trust and Loan Companies Act (Canada), to the
Minister of Finance for the issue of letters patent incorporating a
company under the Trust and Loan Companies Act (Canada),
under the English name “Canada Life Trust Company” and under
the French name “Société de fiducie Canada-Vie”.
Avis est donné par les présentes, conformément au paragraphe 24(2) de la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt (Canada),
que La Compagnie d’Assurance du Canada sur la Vie a l’intention de déposer une demande auprès du ministre des Finances,
conformément au paragraphe 24(1) de la Loi sur les sociétés de
fiducie et de prêt (Canada) en vue d’obtenir des lettres patentes
permettant la constitution en personne morale d’une société en
vertu de la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt (Canada),
laquelle exploitera ses activités sous le nom français de « Société
de fiducie Canada-Vie » et sous le nom anglais de « Canada Life
Trust Company ».
Toute personne s’objectant à la constitution proposée peut
soumettre ses objections par écrit au Bureau du surintendant des
institutions financières, 255, rue Albert, Ottawa (Ontario) K1A
0H2, avant le 30 décembre 2002, soit 30 jours après la première
publication du présent préavis.
Le 30 novembre 2002
LA COMPAGNIE D’ASSURANCE DU CANADA
SUR LA VIE
Any person who object to the proposed incorporation may
submit such objection in writing, before December 30, 2002,
which is 30 days after the first publication of this Notice of Intention, to the Office of the Superintendent of Financial Institutions,
255 Albert Street, Ottawa, Ontario K1A 0H2.
November 30, 2002
THE CANADA LIFE ASSURANCE COMPANY
[48-4-o]
[48-4-o]
CANADIAN AMERICAN RAILROAD COMPANY
CANADIAN AMERICAN RAILROAD COMPANY
CONFIRMATION OF A SCHEME OF ARRANGEMENT
ENTÉRINEMENT D’UN PROJET DE CONCORDAT
In the matter of the Canada Transportation Act, S.C. 1996,
c. 10 (the “Act”): Canadian American Railroad Company (the
“Company”) and James E. Howard, in the capacity as Chapter 11 trustee to the Estate of the Company pursuant to the provisions of the Bankruptcy Code of the United States of America (the “Trustee”)
Notice is hereby given pursuant to section 108(5) of the Act
that by Order issued by the Federal Court of Canada, Trial Division, on December 2, 2002, in Court file number T-849-02 of
such Court, the “Amended Scheme of Arrangement” bearing
formal date November 4, 2002 (as filed in the Federal Court of
Canada, Trial Division, under the same Court file number on November 8, 2002), has been confirmed.
Dans d’affaire de la Loi sur les transports au Canada,
L.C. 1996, ch. 10 (la « Loi ») : Canadian American Railroad
Company (la « Compagnie ») et James E. Howard, en sa qualité de « Chapter 11 trustee » de la Compagnie en vertu des
dispositions du Bankruptcy Code des États-Unis d’Amérique
(le « Trustee »)
Avis est donné par les présentes, conformément à l’article 108(5) de la Loi, que par une Ordonnance rendue par la Cour
fédérale du Canada, Section de première instance, le 2 décembre
2002, dans le dossier de cette Cour portant le numéro T-849-02,
le « Amended Scheme of Arrangement » portant la date formelle
du 4 novembre 2002 (tel qu’il a été déposé à la Cour fédérale du
Canada, Section de première instance, sous le même numéro de
dossier de Cour le 8 novembre 2002), a été entériné.
Pour de plus amples renseignements relativement à ce qui précède, on doit communiquer avec Me Gerald F. Kandestin ou
For any further information or details in respect of the foregoing, please contact Me Gerald F. Kandestin or Me Gordon Levine,
Le 14 décembre 2002
Gazette du Canada Partie I
3721
Kugler Kandestin, Attorneys for the Trustee, 1 Place-Ville-Marie,
Suite 2101, Montréal, Quebec H3B 2C6, (514) 878-2861 (Telephone), (514) 875-8424 (Facsimile).
Montréal, December 5, 2002
KUGLER KANDESTIN
Attorneys for the Trustee
Me Gordon Levine, Kugler Kandestin, Procureurs du Trustee,
1, Place-Ville-Marie, Bureau 2101, Montréal (Québec) H3B 2C6,
(514) 878-2861 (téléphone), (514) 875-8424 (télécopieur).
Montréal, le 5 décembre 2002
Les procureurs du Trustee
KUGLER KANDESTIN
[50-1-o]
[50-1-o]
C.A.R.I.N.G. FOR FAMILIES COUNSELLING SERVICES
OF TORONTO INC.
C.A.R.I.N.G. FOR FAMILIES COUNSELLING SERVICES
OF TORONTO INC.
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that C.A.R.I.N.G. for Families Counselling Services of Toronto Inc. intends to apply to the Minister of
Industry for leave to surrender its charter, pursuant to the Canada
Corporations Act.
November 19, 2002
SHEILA HENDERSON
President
Avis est par les présentes donné que la société C.A.R.I.N.G. for
Families Counselling Services of Toronto Inc. demandera au ministre de l’Industrie la permission d’abandonner sa charte en vertu
de la Loi sur les corporations canadiennes.
Le 19 novembre 2002
La présidente
SHEILA HENDERSON
[50-1-o]
[50-1]
CITIZENS TRUST COMPANY
COMPAGNIE DE FIDUCIE CITIZENS TRUST
TRANSFER OF ASSETS
TRANSFERT D’ÉLÉMENTS D’ACTIF
Notice is hereby given, pursuant to paragraph 241(2)(a) of the
Trust and Loan Companies Act, S.C. 1991, c. 45, as amended,
that Citizens Trust Company (“Citizens Trust”) intends to apply,
on or about December 2, 2002, to the Minister of Finance for an
order pursuant to subsection 241(4) of the Trust and Loan Companies Act approving an asset transfer agreement between Citizens Trust and Citizens Bank of Canada dated for reference
September 1, 2002, to transfer substantially all of the assets and
liabilities of Citizens Trust to Citizens Bank of Canada.
MCCARTHY TÉTRAULT LLP
Barristers and Solicitors
Avis est par les présentes donné qu’aux termes de l’alinéa 241(2)a) de la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt,
L.C. 1991, ch. 45, dans sa version modifiée, la Compagnie de
fiducie Citizens Trust (« Citizens Trust ») a l’intention de demander, le ou vers le 2 décembre 2002, au ministre des Finances, une
ordonnance aux termes du paragraphe 241(4) de la Loi sur les
sociétés de fiducie et de prêt approuvant une convention de
transfert des éléments d’actif entre la Citizens Trust et la Banque
Citizens du Canada portant la date de référence du 1er septembre
2002 en vue de transférer la quasi-totalité de l’actif et du passif de
la Citizens Trust à la Banque Citizens du Canada.
Le 2 décembre 2002
Les avocats
MCCARTHY TÉTRAULT s.r.l.
[49-4-o]
[49-4-o]
December 2, 2002
COMPUTING TECHNOLOGY INDUSTRY
ASSOCIATION OF CANADA
COMPUTING TECHNOLOGY INDUSTRY
ASSOCIATION OF CANADA
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that COMPUTING TECHNOLOGY
INDUSTRY ASSOCIATION OF CANADA intends to apply to
the Minister of Industry for leave to surrender its charter, pursuant
to the Canada Corporations Act.
Avis est par les présentes donné que la COMPUTING TECHNOLOGY INDUSTRY ASSOCIATION OF CANADA a
l’intention de faire demande auprès du ministre de l’Industrie
pour obtenir la permission d’abandonner sa charte, conformément
à la Loi sur les corporation canadiennes.
Le 18 novembre 2002
Le président
JOHN A. VENATOR
November 18, 2002
JOHN A. VENATOR
President
[50-1-o]
[50-1-o]
3722
Canada Gazette Part I
December 14, 2002
GATX FINANCIAL CORPORATION
GATX FINANCIAL CORPORATION
DOCUMENT DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENT
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on November 26, 2002, the following
document was deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
Bill of Sale and Partial Release (GATC Trust No. 87-1) dated
July 19, 2000, between Wilmington Trust Company and Bank
of New York.
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 26 novembre 2002
le document suivant a été déposé au Bureau du registraire général
du Canada :
Acte de vente et mainlevée partielle (GATC Trust No. 87-1) en
date du 19 juillet 2000 entre la Wilmington Trust Company et
la Bank of New York.
December 3, 2002
Le 3 décembre 2002
MCCARTHY TÉTRAULT LLP
Solicitors
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT s.r.l.
[50-1-o]
[50-1-o]
MARYLAND CASUALTY COMPANY
COMPAGNIE MARYLAND CASUALTY
RELEASE OF ASSETS
LIBÉRATION D’ACTIF
Notice is hereby given, pursuant to the provisions of section 651 of the Insurance Companies Act, that Maryland Casualty
Company (“Maryland”), having ceased to carry on business in
Canada, intends to apply to the Superintendent of Financial Institutions on or after December 31, 2002 for the release of its assets in Canada. Maryland has discharged or provided for the discharge of all of its obligations and liabilities in Canada, including
its liabilities under terminated policies.
Any policyholder in Canada who opposes the release of the assets should file their opposition with the Superintendent of Financial Institutions, Registration and Approvals Division, 255 Albert
Street, Ottawa, Ontario K1A 0H2, on or before December 31,
2002.
Montréal, November 19, 2002
PIERRE CARON
Chief Agent for Canada
Avis est par les présentes donné, aux termes de l’article 651 de
la Loi sur les sociétés d’assurances, que la Compagnie Maryland
Casualty (la « Maryland »), ayant cessé d’exercer ses activités au
Canada, a l’intention de présenter une demande au surintendant
des institutions financières, le 31 décembre 2002 ou après cette
date, relativement à la libération de son actif au Canada. La
Maryland a acquitté ou a prévu l’acquittement de toutes ses obligations et engagements au Canada, y compris ses engagements
en vertu de polices résiliées.
Tout titulaire de police au Canada qui s’oppose à la libération
de l’actif doit déposer son opposition, au plus tard le 31 décembre
2002 auprès du Surintendant des institutions financières, Division
de l’agrément et des approbations, 255, rue Albert, Ottawa (Ontario) K1A 0H2.
Montréal, le 19 novembre 2002
L’agent principal pour le Canada
PIERRE CARON
[47-4-o]
[47-4-o]
MINISTRY OF TRANSPORTATION OF ONTARIO
MINISTÈRE DES TRANSPORTS DE L’ONTARIO
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Ministry of Transportation of Ontario hereby gives notice
that an application has been made to the Minister of Fisheries and
Oceans under the Navigable Waters Protection Act for approval
of the plans and site of the work described herein. Under section 9
of the said Act, the Ministry of Transportation of Ontario has
deposited with the Minister of Fisheries and Oceans, and in the
office of the District Registrar of the Land Registry District of
Durham No. 40, at 590 Rossland Road E, Whitby, Ontario, under
deposit number D548307, a description of the site and plans of
the rehabilitation and widening of a bridge over the Beaver River,
at Highway 12 (Site No. 22-25), on part of Lots 10 and 11, Concession 4, Thorah Township, Regional Municipality of Durham.
Le ministère des Transports de l’Ontario donne avis, par les
présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des
Pêches et des Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux
navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de
l’ouvrage décrit ci-après. Le ministère des Transports de l’Ontario
a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre
des Pêches et des Océans, et au bureau de la publicité des droits
du district d’enregistrement de Durham no 40, au 590, chemin
Rossland Est, Whitby (Ontario), sous le numéro de dépôt D548307, une description de l’emplacement et les plans de la
réfection et de l’élargissement d’un pont au-dessus de la rivière
Beaver, sur la route 12 (site no 22-25), sur une partie des lots 10 et
11, concession 4, canton de Thorah, municipalité régionale de
Durham.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
Le 14 décembre 2002
Gazette du Canada Partie I
3723
Toronto, December 6, 2002
SNC-LAVALIN ENGINEERS & CONSTRUCTORS INC.
IAN K. UPJOHN, RPP, MCIP
Environmental Manager
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Directeur régional, Garde côtière canadienne, Ministère des
Pêches et des Océans, 201, rue Front Nord, Bureau 703, Sarnia
(Ontario) N7T 8B1.
Toronto, le 6 décembre 2002
SNC-LAVALIN ENGINEERS & CONSTRUCTORS INC.
Le gestionnaire de l’environnement
IAN K. UPJOHN, RPP, MCIP
[50-1-o]
[50-1]
date of publication of this notice, to the Regional Director,
Canadian Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans,
201 Front Street N, Suite 703, Sarnia, Ontario N7T 8B1.
PEMBRIDGE INSURANCE COMPANY
PEMBRIDGE, COMPAGNIE D’ASSURANCE
PAFCO UNDERWRITING MANAGERS INC.
GESTION D’ASSURANCE PAFCO INC.
LETTERS PATENT OF AMALGAMATION
LETTRES PATENTES DE FUSION
Notice is hereby given, in accordance with the provisions of
paragraph 250(2)(a) of the Insurance Companies Act, of the intention of Pembridge Insurance Company, having its head office
at 10 Allstate Parkway, Markham, Ontario L3R 5P8, and of Pafco
Underwriting Managers Inc., having its head office at 10 Allstate
Parkway, Markham, Ontario L3R 5P8, to make an application to
the Minister of Finance, on or after December 23, 2002, for letters
patent of amalgamation continuing them as one company to be
named Pembridge Insurance Company.
LANG MICHENER
Barristers and Solicitors
Avis est par les présentes donné, conformément aux dispositions de l’alinéa 250(2)a) de la Loi sur les sociétés d’assurances,
que la Pembridge, compagnie d’assurance, ayant son siège social
au 10, promenade Allstate, Markham (Ontario) L3R 5P8 et la
Gestion d’Assurance Pafco Inc., ayant son siège social au
10, promenade Allstate, Markham (Ontario) L3R 5P8, ont
l’intention de présenter une demande au ministère des Finances,
le 23 décembre 2002 ou après cette date, pour la délivrance de
lettres patentes de fusion afin de les fusionner en une seule compagnie à être nommée Pembridge, compagnie d’assurance.
Toronto, le 23 novembre 2002
Les avocats
LANG MICHENER
[49-4-o]
[49-4-o]
Toronto, November 23, 2002
RABOBANK CANADA
RABOBANK CANADA
REDUCTION OF STATED CAPITAL
RÉDUCTION DE CAPITAL DÉCLARÉ
Notice is hereby given of the intention of Rabobank Canada
(the “Bank”) to apply to the Superintendent of Financial Institutions (Canada) (the “Superintendent”), in accordance with section 75 of the Bank Act (the “Act”) for the approval of the Superintendent of a reduction in the stated capital of the Bank as
contemplated by a special resolution adopted by the sole shareholder of the Bank dated December 12, 2002, which reads as
follows:
“Resolved that
1. subject to the approval of the Superintendent of Financial Institutions (Canada), the stated capital of the common shares of
the Bank be reduced from $9,363,623.02 to $100.00 and that
$9,363,523.02 be repaid to the sole shareholder of the Bank;
and
2. the appropriate officers of the Bank be and each of them is
authorized and directed to do all things and execute all instruments and documents necessary or desirable to carry out the
foregoing.”
Avis est par les présentes donné que Rabobank Canada (la
« Banque ») a l’intention de demander au Surintendant des institutions financières (Canada) (le « Surintendant »), conformément
à l’article 75 de la Loi sur les banques (la « Loi »), d’approuver
une réduction du capital déclaré de la banque telle qu’elle est
envisagée par résolution extraordinaire adoptée par l’unique actionnaire de la Banque le 12 décembre 2002 et rédigée comme
suit :
« Il est résolu que
1. sous réserve de l’approbation du Surintendant des institutions financières (Canada), le capital déclaré des actions ordinaires de la Banque soit réduit de 9 363 623,02 $ à 100,00 $, et
que la somme de 9 363 523,02 $ soit remboursée à l’unique
actionnaire de la Banque;
2. les dirigeants habilités de la Banque soient tous autorisés et
mandatés pour accomplir tout acte et signer tous les instruments et documents nécessaires et désirables pour effectuer ladite réduction. »
December 14, 2002
Le 14 décembre 2002
RABOBANK CANADA
RABOBANK CANADA
[50-1-o]
[50-1-o]
3724
Canada Gazette Part I
December 14, 2002
SASKATCHEWAN HIGHWAYS AND
TRANSPORTATION
SASKATCHEWAN HIGHWAYS AND
TRANSPORTATION
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Saskatchewan Highways and Transportation hereby gives notice that an application has been made to the Minister of Fisheries
and Oceans under the Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and site of the work described herein. Under
section 9 of the said Act, Saskatchewan Highways and Transportation has deposited with the Minister of Fisheries and Oceans,
and in the Plan Index System of the Province of Saskatchewan, at
Regina, Saskatchewan, under deposit number 101404538, a description of the site and plans of a proposed bridge on Highway
No. 982, over the Etomami drainage ditch, approximately 23 km
south of Hudson Bay, Saskatchewan.
La Saskatchewan Highways and Transportation donne avis, par
les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre
des Pêches et des Océans en vertu de la Loi sur la protection des
eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. La Saskatchewan Highways
and Transportation a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé
auprès du ministre des Pêches et des Océans, et dans le système
d’indexation de plans de la province de la Saskatchewan, à
Regina (Saskatchewan), sous le numéro de dépôt 101404538, une
description de l’emplacement et les plans d’un pont que l’on propose de construire sur la route no 982, au-dessus de la tranchée de
drainage Etomami, à environ 23 km au sud de Hudson Bay
(Saskatchewan).
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Superintendent, Navigable Protection Program, Canadian Coast Guard, Department of
Fisheries and Oceans, 201 Front Street N, Suite 703, Sarnia, Ontario N7T 8B1.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Surintendant, Programme de la protection des eaux navigables,
Garde côtière canadienne, Ministère des Pêches et des Océans,
201, rue Front Nord, Bureau 703, Sarnia (Ontario) N7T 8B1.
Regina, November 29, 2002
Regina, le 29 novembre 2002
HARVEY BROOKS
Deputy Minister
Le sous-ministre
HARVEY BROOKS
[50-1-o]
[50-1]
SASKATCHEWAN HIGHWAYS AND
TRANSPORTATION
SASKATCHEWAN HIGHWAYS AND
TRANSPORTATION
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Saskatchewan Highways and Transportation hereby gives notice that an application has been made to the Minister of Fisheries
and Oceans under the Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and site of the work described herein. Under
section 9 of the said Act, Saskatchewan Highways and Transportation has deposited with the Minister of Fisheries and Oceans,
and in the Plan Index System of the Province of Saskatchewan, at
Regina, Saskatchewan, under deposit number 101403919, a description of the site and plans of a proposed bridge on Highway
No. 982, over Twin Moose Creek, approximately 23.5 km north
of Swan Plain, Saskatchewan.
La Saskatchewan Highways and Transportation donne avis, par
les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre
des Pêches et des Océans en vertu de la Loi sur la protection des
eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. La Saskatchewan Highways
and Transportation a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé
auprès du ministre des Pêches et des Océans, et dans le système
d’indexation de plans de la province de la Saskatchewan, à
Regina (Saskatchewan), sous le numéro de dépôt 101403919,
une description de l’emplacement et les plans d’un pont que l’on
propose de construire sur la route no 982, au-dessus du ruisseau
Twin Moose, à environ 23,5 km au nord de Swan Plain
(Saskatchewan).
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Superintendent, Navigable Waters Protection Program, Canadian Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, 201 Front Street N, Suite 703,
Sarnia, Ontario N7T 8B1.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables,
Garde côtière canadienne, Ministère des Pêches et des Océans,
201, rue Front Nord, Bureau 703, Sarnia (Ontario) N7T 8B1.
Regina, November 29, 2002
Regina, le 29 novembre 2002
HARVEY BROOKS
Deputy Minister
Le sous-ministre
HARVEY BROOKS
[50-1-o]
[50-1]
Le 14 décembre 2002
Gazette du Canada Partie I
3725
TALISMAN ENERGY INC.
TALISMAN ENERGY INC.
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Talisman Energy Inc. hereby gives notice that an application
has been made to the Minister of Fisheries and Oceans under the
Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and
site of the work described herein. Under section 9 of the said Act,
Talisman Energy Inc. has deposited with the Minister of Fisheries
and Oceans, and in the office of the District Registrar of the Land
Registry District of North Land Titles, at Edmonton, Alberta,
under deposit number 0227364, a description of the site and plans
of a temporary, winter access, single-span bridge installation over
the Kakwa River, at NW-35-60-11-W6M.
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Superintendent, Navigable Waters Protection Program, Canadian Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, 201 Front Street N, Suite 703,
Sarnia, Ontario N7T 8B1.
Grande Prairie, December 2, 2002
TALISMAN ENERGY INC.
La société Talisman Energy Inc. donne avis, par les présentes,
qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Pêches et
des Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de
l’ouvrage décrit ci-après. La Talisman Energy Inc. a, en vertu de
l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des Pêches et
des Océans, et au bureau de la publicité des droits du district
d’enregistrement de North Land Titles, à Edmonton (Alberta),
sous le numéro de dépôt 0227364, une description de l’emplacement et les plans d’un pont d’hiver à travée unique que l’on
propose de construire au-dessus de la rivière Kakwa, aux coordonnées nord-ouest 35-60-11, à l’ouest du sixième méridien.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables,
Garde côtière canadienne, Ministère des Pêches et des Océans,
201, rue Front Nord, Bureau 703, Sarnia (Ontario) N7T 8B1.
Grande Prairie, le 2 décembre 2002
TALISMAN ENERGY INC.
[50-1-o]
[50-1]
VAN BUREN BRIDGE COMPANY
VAN BUREN BRIDGE COMPANY
CONFIRMATION OF A SCHEME OF ARRANGEMENT
ENTÉRINEMENT D’UN PROJET DE CONCORDAT
In the matter of the Canada Transportation Act, S.C. 1996,
c. 10 (the “Act”): Van Buren Bridge Company (the “Company”) and James E. Howard, in the capacity as Chapter 11
trustee to the Estate of the Company pursuant to the provisions
of the Bankruptcy Code of the United States of America (the
“Trustee”)
Notice is hereby given pursuant to section 108(5) of the Act
that by Order Issued by the Federal Court of Canada, Trial Division, on December 2, 2002, in Court file number T-850-02 of
such Court, the “Amended Scheme of Arrangement” bearing
formal date November 4, 2002 (as filed in the Federal Court of
Canada, Trial Division, under the same Court file number of November 8, 2002), has been confirmed.
Dans d’affaire de la Loi sur les transports au Canada,
L.C. 1996, ch. 10 (la « Loi ») : Van Buren Bridge Company (la
« Compagnie ») et James E. Howard, en sa qualité de « Chapter 11 trustee » de la Compagnie en vertu des dispositions du
Bankruptcy Code des États-Unis d’Amérique (le « Trustee »)
For any further information or details in respect of the foregoing, please contact Me Gerald F. Kandestin or Me Gordon Levine,
Kugler Kandestin, Attorneys for the Trustee, 1 Place-Ville-Marie,
Suite 2101, Montréal, Quebec H3B 2C6, (514) 878-2861 (Telephone), (514) 875-8424 (Facsimile).
Montréal, December 5, 2002
KUGLER KANDESTIN
Attorneys for the Trustee
Avis est donné par les présentes, conformément à l’article 108(5) de la Loi, que par une Ordonnance rendue par la Cour
fédérale du Canada, Section de première instance, le 2 décembre
2002, dans le dossier de cette Cour portant le numéro T-850-02,
le « Amended Scheme of Arrangement » portant la date formelle
du 4 novembre 2002 (tel qu’il a été déposé à la Cour fédérale du
Canada, Section de première instance, sous le même numéro de
dossier de Cour le 8 novembre 2002) a été entériné.
Pour de plus amples renseignements relativement à ce qui précède, on doit communiquer avec Me Gerald F. Kandestin ou
Me Gordon Levine, Kugler Kandestin, Procureurs du Trustee,
1, Place-Ville-Marie, Bureau 2101, Montréal (Québec) H3B 2C6,
(514) 878-2861 (téléphone), (514) 875-8424 (télécopieur).
Montréal, le 5 décembre 2002
Les procureurs du Trustee
KUGLER KANDESTIN
[50-1-o]
[50-1-o]
VILLAGE BAY SEA PRODUCTS LTD.
VILLAGE BAY SEA PRODUCTS LTD.
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Village Bay Sea Products Ltd. hereby gives notice that an application has been made to the Minister of Fisheries and Oceans
La société Village Bay Sea Products Ltd. donne avis, par les
présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des
3726
Canada Gazette Part I
December 14, 2002
ARMAND KING
President
Pêches et des Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux
navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de
l’ouvrage décrit ci-après. La Village Bay Sea Products Ltd. a, en
vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des
Pêches et des Océans, et au bureau de la publicité des droits du
district d’enregistrement de Kent, à Richibucto (NouveauBrunswick), sous le numéro de dépôt 15476915, une description
de l’emplacement et les plans relatifs à la culture en suspension de mollusques dans la baie du Village (bail aquacole
no MS-0370), au Nouveau-Brunswick.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Surintendant régional, Programme de protection des eaux navigables, Garde côtière canadienne, Ministère des Pêches et des
Océans, Rue Parker, Case postale 1000, Dartmouth (NouvelleÉcosse) B2Y 3Z8.
Bouctouche, le 2 décembre 2002
Le président
ARMAND KING
[50-1-o]
[50-1]
under the Navigable Waters Protection Act for approval of the
plans and site of the work described herein. Under section 9 of the
said Act, Village Bay Sea Products Ltd. has deposited with the
Minister of Fisheries and Oceans, and in the office of the District
Registrar of the Land Registry District of Kent, at Richibucto,
New Brunswick, under deposit number 15476915, a description
of the site and plans for the suspension cultivation of molluscs on
lease number MS-0370, in the Village Bay, New-Brunswick.
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Regional Superintendent,
Navigable Waters Protection Program, Canadian Coast Guard,
Department of Fisheries and Oceans, Foot of Parker Street, P.O.
Box 1000, Dartmouth, Nova Scotia B2Y 3Z8.
Bouctouche, December 2, 2002
WEYERHAEUSER COMPANY LTD.
WEYERHAEUSER COMPANY LTD.
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Weyerhaeuser Company Ltd. — Lumby, British Columbia,
hereby gives notice that an application has been made to the
Minister of Fisheries and Oceans under the Navigable Waters
Protection Act for approval of the plans and site of the work described herein. Under section 9 of the said Act, Weyerhaeuser
Company Ltd. — Lumby, British Columbia, has deposited with
the Minister of Fisheries and Oceans, at Vancouver, British Columbia, and in the office of the District Registrar of the Land
Registry District of Kamloops and Nelson, at 455 Columbia
Street, Kamloops, British Columbia, under deposit numbers
KT133968 and KT133969, a description of the site and plans of
the Sitkum Creek Bridge replacement and Rendell Creek Bridge
construction over Sitkum Creek and Rendell Creek, at 11.5 km,
Kate Creek Forest Service Road, 45 km northeast of Lumby,
British Columbia, and 98 km, Rendell Creek Forest Service Road,
98 km southeast of Lumby, British Columbia.
Lumby, December 6, 2002
WEYERHAEUSER COMPANY LTD.
La société Weyerhaeuser Company Ltd. — Lumby
(Colombie-Britannique) donne avis, par les présentes, qu’une
demande a été déposée auprès du ministre des Pêches et des
Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables,
pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage
décrit ci-après. La Weyerhaeuser Company Ltd. — Lumby
(Colombie-Britannique) a, en vertu de l’article 9 de ladite loi,
déposé auprès du ministre des Pêches et des Océans, à Vancouver
(Colombie-Britannique), et au bureau de la publicité des droits du
district d’enregistrement de Kamloops et de Nelson, au 455, rue
Columbia, Kamloops (Colombie-Britannique), sous les numéros
de dépôt KT133968 et KT133969, une description de l’emplacement et les plans de la reconstruction du pont Sitkum Creek et
de la construction du pont Rendell Creek, au-dessus du ruisseau
Sitkum et du ruisseau Rendell, à 11,5 km sur le chemin forestier
Kate Creek, 45 km au nord-est de Lumby (Colombie-Britannique)
et à 98 km sur le chemin forestier Rendell Creek, 98 km au sudest de Lumby (Colombie-Britannique).
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables,
Garde côtière canadienne, Ministère des Pêches et des Océans,
555, rue Hastings Ouest, Bureau 350, Vancouver (ColombieBritannique) V6B 5G3.
Lumby, le 6 décembre 2002
WEYERHAEUSER COMPANY LTD.
[50-1-o]
[50-1]
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Superintendent, Navigable Waters Protection Program, Canadian Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, 350-555 West Hastings Street,
Vancouver, British Columbia V6B 5G3.
WISCONSIN CENTRAL LTD.
WISCONSIN CENTRAL LTD.
DOCUMENT DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENT
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on December 2, 2002, the following
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 2 décembre 2002 le
Le 14 décembre 2002
Gazette du Canada Partie I
3727
document was deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
Memorandum of Partial Lease Termination dated as of November 29, 2002, between US Equipment Leasing LLC and
Wisconsin Central Ltd.
document suivant a été déposé au Bureau du registraire général
du Canada :
Résumé de cession partielle du contrat de location en date du
29 novembre 2002 entre la US Equipment Leasing LLC et la
Wisconsin Central Ltd.
December 6, 2002
Le 6 décembre 2002
MCCARTHY TÉTRAULT LLP
Solicitors
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT s.r.l.
[50-1-o]
[50-1-o]
WOODS LAKE RESORT CAMPGROUND LTD.
WOODS LAKE RESORT CAMPGROUND LTD.
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Woods Lake Resort Campground Ltd. hereby gives notice that
an application has been made to the Minister of Fisheries and
Oceans under the Navigable Waters Protection Act for approval
of the plans and site of the work described herein. Under section 9
of the said Act, Woods Lake Resort Campground Ltd. has deposited with the Minister of Fisheries and Oceans, at Vancouver,
British Columbia, and in the office of the Registrar of the
Kamloops/Nelson Land Title Office, at 114-455 Columbia Street,
Kamloops, British Columbia V2C 6K4, under deposit number KT129273, a description of the site and plans of marine
docking, moorage, storage and launching facilities, including
bulkheads, groins, breakwaters and floating booms, in Woods
Lake, located at the end of Seymour Road, Lake Country, British
Columbia, in front of Lot 3, plan 5200.
November 29, 2002
WOODS LAKE RESORT CAMPGROUND LTD.
La société Woods Lake Resort Campground Ltd. donne avis,
par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Pêches et des Océans en vertu de la Loi sur la protection
des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. La Woods Lake Resort
Campground Ltd. a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé
auprès du ministre des Pêches et des Océans, à Vancouver
(Colombie-Britannique), et au bureau de la publicité des droits de
Kamloops/Nelson, au 455, rue Columbia, Bureau 114, Kamloops
(Colombie-Britannique) V2C 6K4, sous le numéro de dépôt
KT129273, une description de l’emplacement et les plans d’installations d’amarrage, d’ancrage, d’entreposage et de mise à flot
pour bateaux, y compris des cloisons, épis, brises-lames et barrages flottants, dans le lac Woods, situé au bout du chemin Seymour, dans le district de Lake Country (Colombie-Britannique),
en face du lot 3, plan 5200.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Surintendant, Programme de protection des eaux navigables,
Garde côtière canadienne, Ministère des Pêches et des Océans,
555, rue Hastings Ouest, Bureau 350, Vancouver (ColombieBritannique) V6B 5G3.
Le 29 novembre 2002
WOODS LAKE RESORT CAMPGROUND LTD.
[50-1-o]
[50-1]
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Superintendent, Navigable Waters Protection Program, Canadian Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, 350-555 West Hastings Street,
Vancouver, British Columbia V6B 5G3.
3728
Canada Gazette Part I
December 14, 2002
PROPOSED REGULATIONS
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Table of Contents
Table des matières
Page
Environment, Dept. of the
Regulations Amending the Gasoline Regulations .......
Industry, Dept. of
Regulations Amending the Electricity and Gas
Inspection Regulations............................................
Natural Resources, Dept. of
Regulations Amending the Energy Efficiency
Regulations .............................................................
Regulations Amending the Nova Scotia Offshore
Certificate of Fitness Regulations...........................
Transport, Dept. of
Regulations Amending the Motor Vehicle Safety
Regulations (Fuel System Integrity)........................
Page
3729
Environnement, min. de l’
Règlement modifiant le Règlement sur l’essence ........
3729
3735
Industrie, min. de l’
Règlement modifiant le Règlement sur l’inspection de
l’électricité et du gaz...............................................
3735
3740
3762
3765
Ressources naturelles, min. des
Règlement modifiant le Règlement sur l’efficacité
énergétique.............................................................. 3740
Règlement modifiant le Règlement sur les certificats de
conformité liés à l’exploitation des hydrocarbures
dans la zone extracôtière de la Nouvelle-Écosse .... 3762
Transports, min. des
Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité des
véhicules automobiles (Étanchéité du circuit
d’alimentation en carburant)...................................
3765
Le 14 décembre 2002
Gazette du Canada Partie I
3729
Regulations Amending the Gasoline Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur l’essence
Statutory Authority
Canadian Environmental Protection Act, 1999
Fondement législatif
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)
Sponsoring Department
Department of the Environment
Ministère responsable
Ministère de l’Environnement
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
The purpose of the Regulations Amending the Gasoline Regulations, made under section 140 of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999 (CEPA, 1999), is to allow an exemption,
until January 1, 2008, with respect to gasoline for use in competition vehicles from the otherwise applicable restrictions on the
concentration of lead in gasoline specified in the Regulations.
Leaded gasoline production, importation and sale has been
prohibited, for the most part, under the Gasoline Regulations
since December 1, 1990. Approximately one million litres of
leaded racing fuel were imported into Canada in 2001. This represents less than 0.01 percent of the 36 billion litres of gasoline
(mostly unleaded) used annually in Canada.
Description
Le Règlement modifiant le Règlement sur l’essence, établi en
vertu de l’article 140 de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999) [LCPE (1999)], vise à exempter, jusqu’au
1er janvier 2008, l’essence utilisée dans les véhicules de compétition des restrictions sur la concentration du plomb dans l’essence
spécifiées dans le Règlement.
La production, l’importation et la vente d’essence au plomb
sont presque entièrement interdites, en vertu du Règlement sur
l’essence, depuis le 1er décembre 1990. Environ un million de
litres d’essence au plomb ont été importés pour le secteur des
courses en 2001. Ceci représente moins de 0,01 p. 100 des
36 milliards de litres d’essence (surtout sans plomb) utilisés par
année au Canada.
Environnement Canada continuera de surveiller le secteur des
courses par la tenue de registres sur les quantités d’essence au
plomb produites, importées et vendues au Canada. Le Ministère
entend également suivre l’évolution des normes environnementales sur l’essence fixées aux États-Unis et entamer au besoin des
discussions bilatérales. Si l’une ou l’autre de ces mesures indique
la nécessité de nouvelles mesures de contrôle, le ministre de
l’Environnement pourrait agir en conséquence, conformément à
l’approche du gouvernement fédéral visant à réduire ou à éliminer
l’utilisation de substances toxiques qui pourraient causer des
dommages à l’environnement et à la santé humaine lorsqu’elles
sont rejetées dans l’environnement canadien.
Environment Canada will continue to monitor the racing sector
through the reporting of the quantities of leaded racing gasoline
produced, imported and sold in Canada. The Department also
intends to monitor the development of environmental fuel requirements in the United States and engage in bilateral discussions as necessary. In the event that any of these measures indicate that further control action is warranted, the Minister of the
Environment may proceed accordingly. This is consistent with the
federal government’s approach to reducing or eliminating the use
of toxic substances that may be an environmental or healthrelated concern when released into the Canadian environment.
Re-assessment of exemption for leaded racing gasoline
Réévaluation de l’exemption touchant l’essence au plomb
destinée aux véhicules de compétition
The Gasoline Regulations were amended in 1998 to extend, for
an additional five years, an exemption allowing the use of leaded
gasoline in competition vehicles. Before the end of the exemption
period, due to expire December 31, 2002, Environment Canada
was to re-assess the exemption. This included examining trends in
leaded gasoline use patterns, regulatory developments in the
United States and other jurisdictions, any new research into health
effects of lead, and other relevant issues.
Le Règlement sur l’essence a été modifié en 1998 pour prolonger de cinq ans l’exemption permettant l’emploi d’essence au
plomb dans les véhicules de compétition. Avant la fin de la période d’exemption, qui doit expirer le 31 décembre 2002, Environnement Canada devait réévaluer l’exemption, notamment en
examinant les tendances dans l’utilisation d’essence au plomb,
l’évolution du cadre réglementaire aux États-Unis et ailleurs, les
nouvelles recherches concernant les effets du plomb sur la santé
et d’autres éléments pertinents.
Le secteur des courses a fait l’objet d’un examen au début de
2002. L’importation d’essence au plomb a augmenté d’environ
37 p. 100 depuis 1998. La majeure partie (21 p. 100) de cette
augmentation se situait entre 1998 et 1999. Les spécialistes de
l’industrie des courses ont indiqué que les compétiteurs américains ont peut-être changé l’une de leurs habitudes antérieures.
Avant la modification de 1998 du Règlement sur l’essence, les
coureurs américains apportaient avec eux du carburant au plomb
A review of the racing sector was conducted in early 2002. The
importation of leaded fuel has risen about 37 percent since 1998.
Most of this increase (21 percent) took place from 1998 to 1999.
Racing industry experts have indicated that U.S. competitors may
have changed one of their earlier practices. Prior to the 1998
amendment to the Gasoline Regulations, U.S. drivers brought
leaded fuels with them to Canadian events. After the amendment,
American competitors began purchasing leaded fuels in Canada.
3730
Canada Gazette Part I
This may account for some of the increase seen in the latest import figures.
The 1998 exemption had been extended until the end of 2002
based on the results of monitoring programs conducted in 1997 at
two Canadian race tracks (an oval track and a drag-strip), where a
worst-case scenario was produced at each location. These results
had been used by Health Canada to perform a lead exposure assessment for toddlers, adolescents and pregnant women, as they
are considered the most susceptible receptors of the general
population. A separate case for a toddler living 800 m from the
oval track was also considered. The assessment concluded that
weekly lead exposures for spectators and nearby residents were
acceptable when compared to the World Health Organization
(WHO) Provisional Tolerable Weekly Intake (PTWI).
As no additional air sampling has been conducted since 1997,
the 1997 lead exposure assessment was updated based on the
worst-case scenario that the 37 percent increase in importation of
leaded fuel since 1998 would be equivalent to a 37 percent increase in lead emissions at race tracks. Since the previous assessment identified toddlers as the most susceptible receptors, the
current lead exposure assessment was performed using only toddlers as an indicator. The updated estimated weekly lead intake
for a toddler as a spectator, both at the oval track and at the drag
strip, is 47 percent of the World Health Organization (WHO)
Provisional Tolerable Weekly Intake (PTWI). An additional calculation was performed based on a four-hour exposure (above
calculation based on a 12-hour exposure), which was considered a
more realistic scenario, and it resulted in an estimated lead intake
of 42 percent of the PTWI. In conclusion, estimated weekly lead
exposures for spectators at race tracks remain within the tolerable
intake developed by the WHO and accepted by Health Canada.
A review of regulatory developments in other countries indicates that the United States has no plans at this time to ban or
restrict the use of lead in racing fuels. Australia does not currently
have restrictions on the use of leaded gasoline for racing, but is
reviewing the leaded fuel-use issue.
December 14, 2002
lorsqu’ils participaient à des courses canadiennes. Après la modification, les compétiteurs américains ont commencé à acheter du
carburant au plomb au Canada. Cela pourrait expliquer en partie
l’augmentation constatée dans les importations récentes.
L’exemption de 1998 avait été prolongée jusqu’à la fin de
2002, à la lumière des résultats de programmes de surveillance
effectués en 1997 à deux pistes de course canadiennes (une piste
ovale et une piste d’accélération), où l’on avait déterminé un scénario du pire cas à chaque endroit. Santé Canada s’était servi de
ces résultats afin d’évaluer l’exposition au plomb pour les jeunes
enfants, les adolescents et les femmes enceintes, jugés les récepteurs les plus vulnérables de la population générale. On a également considéré le cas distinct d’un jeune enfant habitant à
800 mètres de la piste ovale. L’évaluation concluait que les expositions hebdomadaires au plomb pour les spectateurs et les résidants des environs étaient acceptables, compte tenu de la dose
hebdomadaire admissible provisoire (DHAP) fixée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).
Comme aucun autre échantillonnage d’air n’a été effectué depuis 1997, on a actualisé l’évaluation de l’exposition au plomb de
1997 en fonction du pire scénario, à savoir que la hausse de
37 p. 100 dans la quantité d’essence au plomb importée depuis
1998 équivaudrait à une hausse de 37 p. 100 des émissions de
plomb aux pistes de course. Puisque l’évaluation précédente établissait que les jeunes enfants étaient les récepteurs les plus vulnérables, l’évaluation actuelle de l’exposition au plomb a été
effectuée en utilisant seulement les jeunes enfants comme indicateur. Le taux hebdomadaire estimé d’absorption de plomb actualisé pour les jeunes enfants en tant que spectateurs à la piste
ovale et à la piste d’accélération représente 47 p. 100 de la dose
hebdomadaire admissible provisoire (DHAP) de l’Organisation
mondiale de la santé (OMS). On a effectué un calcul supplémentaire en se basant sur quatre heures d’exposition (les calculs mentionnés plus haut sont basés sur 12 heures d’exposition), ce qui
est considéré comme un scénario plus réaliste. On a obtenu un
taux hebdomadaire estimé d’absorption de plomb de 42 p. 100 de
la DHAP. En conclusion, les expositions hebdomadaires au
plomb estimées pour les spectateurs demeurent dans les limites de
la dose admissible établie par l’OMS et acceptée par Santé Canada.
Selon une étude de la situation réglementaire des autres pays,
les États-Unis ne prévoient pas pour l’instant interdire ou restreindre l’emploi du plomb dans les essences de course. L’Australie n’impose actuellement aucune restriction sur l’emploi
d’essences au plomb pour les courses, mais est en train de revoir
toute la question de l’utilisation de l’essence au plomb.
Economic data on the racing sector
Données économiques sur le secteur des courses
Economic data on the racing sector and economic impacts on
the regulatory options considered are based on a survey conducted in the Spring of 2002 of race-sanctioning bodies, track and
event representatives, and fuel suppliers. Fifty-seven track and
event organizers were contacted representing small, medium and
large facilities in all regions of Canada. Of the twenty-nine responses received, the majority were from large racing facilities
running regular weekly races where leaded gasoline is used. Thus,
estimates extrapolated from the responding tracks may overstate
impacts of leaded gasoline use. For this reason, the more conservative estimates for the impact of the regulatory alternatives to
this industry are presented below.
Les données économiques relatives au secteur des courses et
les retombées économiques des options réglementaires envisagées
reposent sur une enquête effectuée au printemps 2002 auprès des
organismes d’accréditation des courses, de représentants de pistes
de course et d’événements, ainsi que de fournisseurs d’essence.
On a communiqué avec les responsables de 57 pistes et événements, représentant des installations de petite, moyenne et grande
taille dans toutes les régions du Canada. Sur les 29 réponses reçues, la majorité provenait de grandes pistes de course, accueillant chaque semaine des courses où les véhicules utilisent de
l’essence au plomb. Par conséquent, les estimations extrapolées
des réponses provenant de ces pistes peuvent exagérer les effets
de l’emploi d’essence au plomb. Pour cette raison, on trouve cidessous les estimations les plus prudentes des répercussions, pour
cette industrie, des options réglementaires envisagées.
Le 14 décembre 2002
Gazette du Canada Partie I
3731
It is estimated that racing events in Canada in 2001 generated
$197 million1 in direct revenue and 904 full-time equivalent jobs.2
In addition, the racing industry attracted $575 million in direct
expenditures by non-local people to areas with racing facilities
and events including $94 million from non-Canadian visitors.
On estime que les courses organisées au Canada en 2001 ont
généré 197 millions de dollars1 en recettes directes et l’équivalent
de 904 emplois à temps plein2. En outre, l’économie des régions
dotées d’installations de course a bénéficié de 575 millions de
dollars en dépenses directes de personnes de l’extérieur, dont
94 millions de dollars par des non-Canadiens.
Alternatives
The economic impacts of two options were considered, using
estimates developed from the survey of the racing sector reported
above. The respondents represented 24 percent of the total number of racing facilities in Canada. However, there was some uncertainty regarding the proportion of economic activity in the
sector represented by the respondents. To take this uncertainty
into account, a range was used for the percentage of the industry
represented by the respondents when determining the economic
impacts of the regulatory options on the industry as a whole. The
upper bound estimate for these impacts assumes that the respondents represent 20 percent of the industry, while the lower bound
estimate assumes that they represent 30 percent. Based on the
higher response rate from large facilities where leaded gasoline is
used more commonly, the lower bound estimate for the economic
impacts is reported. The impacts for each alternative are presented below:
a) To ban the use of leaded gasoline in all racing events by allowing the current exemption to expire:
This option has been rejected because results from the lead
exposure assessment (outlined above) indicate that current
levels of exposure to lead do not constitute a health concern.
In addition, leaded racing gasoline is allowed in the United
States and a ban in Canada could result in the cancellation of
large racing events dependent upon leaded fuel, and that attract a large share of spectators, or relocation of these events
to the United States. This could result in the closure of some
facilities and losses in revenue to those that continue to operate. Based on survey data, the estimated economic impact
of allowing the exemption to expire is a loss of $118 million
in revenues and 329 jobs in the racing industry. In addition,
areas hosting events would lose $275 million in direct expenditures by non-locals, including $67 million from nonCanadian visitors.
b) To exempt all racing vehicles from restrictions on the use of
leaded gasoline:
This option has been selected. The revised lead exposure assessment showed that weekly lead intakes under a range of
lead-use situations remain within the tolerable intake levels
developed by the World Health Organization. However,
based on the reported increase in imports of leaded racing
fuels since 1997 and on-going concerns regarding lead toxicity, limiting the exemption to an additional five years was
considered prudent.
Solutions envisagées
On a considéré les retombées économiques de deux options, à
l’aide d’estimations provenant de l’enquête susmentionnée menée
auprès du secteur des courses. Les répondants représentaient
24 p. 100 de toutes les installations de course. Cependant, la proportion de l’activité économique du secteur représentée par les
répondants était incertaine. Pour tenir compte de cette incertitude,
on a élaboré plusieurs scénarios concernant la proportion du secteur représentée par les répondants pour déterminer les retombées
économiques des options réglementaires sur tout l’ensemble du
secteur. Les scénarios postulaient, pour déterminer les retombées
maximales, que les répondants constituaient 20 p. 100 du secteur
et, pour les retombées minimales, qu’ils constituaient 30 p. 100.
Étant donné le grand nombre de réponses émanant des installations de grande taille, faisant un usage plus courant d’essence au
plomb, les retombées économiques les plus faibles sont rapportées ici. Voici les retombées de chaque option :
a) Interdire l’utilisation d’essence au plomb dans toutes les
courses en laissant expirer l’exemption actuelle :
Cette option a été rejetée parce que les résultats de l’évaluation de l’exposition au plomb (présentés ci-dessus) indiquent
que les niveaux d’exposition actuels ne posent pas de danger
pour la santé. En outre, l’essence au plomb dans le secteur
des courses est autorisée aux États-Unis et son interdiction
au Canada pourrait avoir pour effet que de grandes courses
actuellement tenues au Canada et attirant de nombreux
spectateurs, où les voitures utilisent de l’essence au plomb,
soient annulées ou encore organisées plutôt aux États-Unis.
Cela pourrait causer la fermeture de certaines installations et
des pertes de recettes pour les installations qui demeureraient
en exploitation. Selon les données de l’enquête, le fait de
laisser l’exemption expirer entraînerait des pertes de
118 millions de dollars en recettes et de 329 emplois pour
l’industrie des courses. En outre, les régions accueillant des
courses perdraient 275 millions de dollars en dépenses directes effectuées par des visiteurs de l’extérieur, dont
67 millions de dollars par des non-Canadiens.
b) Exempter tous les véhicules de course des restrictions concernant l’utilisation d’essence au plomb :
Cette option a été retenue. L’évaluation de l’exposition au
plomb révisée a montré que les taux hebdomadaires
d’absorption de plomb dans divers scénarios demeurent acceptables selon les niveaux d’absorption prescrits par
l’Organisation mondiale de la santé. Toutefois, en tenant
compte de l’augmentation des importations d’essence au
plomb destinée aux véhicules de compétition depuis 1997 et
des préoccupations continues concernant la toxicité du
plomb, il a été jugé prudent de limiter la nouvelle exemption
à une période de cinq ans.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
Benefits
The Regulations will continue to allow the racing industry to
maintain its current status for the next five years. Large racing
Avantages
Le Règlement continuera d’imposer les mêmes règles à cette
industrie pour les cinq prochaines années. Les associations de
———
———
2
2
1
In this document, all amounts are in Canadian dollars for 2001.
All employment estimates refer to full-time equivalent jobs (includes seasonal,
part-time and full-time employees).
1
Dans ce document, tous les montants sont en dollars canadiens de 2001.
Toutes les estimations pour les emplois sont exprimées en équivalents d’emplois
à temps plein (comprend le personnel saisonnier, à temps partiel et à temps
plein).
3732
Canada Gazette Part I
December 14, 2002
associations in the United States and local owners will be able to
plan with certainty for that period.
courses américaines importantes et les propriétaires de pistes de
course pourront donc planifier leurs activités avec certitude.
Cost to the Industry
Coûts pour l’industrie
No additional costs to the industry are expected from these
Regulations, because reporting requirements for the industry have
not changed.
Le Règlement ne devrait engendrer aucun coût additionnel
pour l’industrie, puisque les exigences de présentation de rapports
n’ont pas changé pour l’industrie.
Cost to the Government
Coûts pour le Gouvernement
No additional cost to the Government is expected from the
promulgation of these Regulations, since the annual reporting
requirements and compliance promotion and enforcement requirements have not changed.
La promulgation du Règlement ne devrait engendrer aucun
coût supplémentaire pour le Gouvernement, puisque les exigences
de présentation de rapports, de promotion de la conformité et de
mise en application n’ont pas changé.
Consultation
Consultations
A discussion paper, describing how the re-assessment of the
exemption for leaded racing gasoline was conducted and proposing to extend this exemption with no time limit, was distributed to
stakeholders for comments in June 2002. These stakeholders included race track owners and race-sanctioning associations,
equipment designers and suppliers, fuel suppliers and distributors,
non-governmental organisations and provincial and territorial
governments. Environment Canada also consulted with other
federal departments.
En juin 2002, on a distribué aux intervenants, pour commentaires, un document de travail indiquant comment s’est déroulé le
processus de réévaluation de l’exemption concernant l’essence au
plomb dans le secteur des courses, et proposant de prolonger indéfiniment cette exemption. Ces intervenants comprenaient des
propriétaires de piste de course et des associations d’accréditation
des courses, des concepteurs et fournisseurs d’équipement, des
fournisseurs et distributeurs d’essence, des organisations non
gouvernementales ainsi que des gouvernements provinciaux et
territoriaux. Environnement Canada a également consulté d’autres
ministères fédéraux.
Conformément au paragraphe 145(2) de la LCPE (1999), le
ministre de l’Environnement a offert de consulter, au sujet de la
proposition de prolonger l’exemption en vertu du Règlement sur
l’essence, les gouvernements des provinces et les membres du
Comité consultatif national de la LCPE qui représentent des gouvernements autochtones. Aucune des parties n’a accepté l’offre de
consultation dans les 60 jours suivant son dépôt. Des commentaires écrits n’ont été formulés que par deux organisations du secteur
des courses, qui exprimaient leur appui au Règlement en invoquant la nécessité d’une harmonisation des politiques canadienne
et américaine. Cependant, deux fournisseurs ont également communiqué avec Environnement Canada pour s’opposer au Règlement et demander une interdiction de l’essence au plomb dans le
secteur des courses, en soutenant qu’il existe des essences sans
plomb et des moteurs fonctionnant à l’essence sans plomb.
Tous les commentaires reçus ont été pris en considération. En
outre, toute personne, association, entreprise industrielle, etc. qui
souhaite encore exprimer des préoccupations ou formuler des
commentaires sur le projet de règlement peut le faire durant les
60 jours suivant la publication préalable du Règlement dans la
Partie I de la Gazette du Canada.
Consistent with the requirements of subsection 145(2) of
CEPA, 1999, the Minister of the Environment offered to consult
with the governments of provinces, and members of the CEPA
National Advisory Committee who are representatives of aboriginal governments on the proposal to extend the exemption under
the Gasoline Regulations. None of the parties took up the offer to
consult within 60 days of the offer being made. Written comments were received from only two racing-sector organisations
supporting the Regulations, as they believe that harmonization of
Canadian and U.S. policy is a necessity. However, Environment
Canada also heard from two suppliers opposing the Regulations
and asking for a ban on leaded racing gasoline on the basis that
unleaded fuels and engines running on unleaded fuels are
available.
All comments received were taken into consideration. In addition, any person, association, industrial corporation, etc. still
wishing to raise concerns or comments about the proposed Regulations can do so during the 60-day period after the prepublication
of these Regulations in the Canada Gazette, Part I.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Since the proposed Regulations will be promulgated under the
Canadian Environmental Protection Act 1999, CEPA enforcement officers will apply the Compliance and Enforcement Policy
implemented under the Act. Their compliance promotion activities are limited to the distribution of the Act, the regulations and
the CEPA 1999 Compliance and Enforcement Policy. The Policy
outlines measures to be implemented by Environment Canada
scientists and engineers to promote compliance, including education, information and consultation on the development of proposed regulations.
Puisque le règlement proposé sera promulgué en vertu de la Loi
canadienne sur la protection de l’environnement (1999), les
agents de l’autorité appliqueront la Politique d’observation et
d’application mise en œuvre en vertu de cette Loi. Leurs activités
de promotion de la conformité sont limitées à la distribution de la
Loi, des règlements et de la Politique d’observation et d’application de la LCPE (1999). La Politique indique les mesures à
prendre par les scientifiques et les ingénieurs d’Environnement
Canada pour promouvoir l’application de la Loi, ce qui comprend
la sensibilisation, l’information et les consultations en ce qui a
trait à l’élaboration des règlements proposés.
La Politique décrit la gamme complète de mesures à prendre en
cas d’infractions présumées : avertissements, directives et ordres
d’exécution en matière de protection de l’environnement, contraventions, ordres ministériels, injonctions, poursuites pénales et
mesures de rechange en matière de protection de l’environnement
This Policy sets out the range of possible responses to alleged
violations: warnings, directions and environmental protection
compliance orders, ticketing, ministerial orders, injunctions,
prosecution and environmental protection alternative measures
(which are an alternative to a court prosecution after the laying of
Le 14 décembre 2002
charges for a CEPA 1999 violation). In addition, the policy explains when Environment Canada will resort to civil suits by the
Crown for cost recovery.
Gazette du Canada Partie I
3733
When, following an inspection or an investigation, a CEPA enforcement officer discovers an alleged violation, the officer will
choose the appropriate enforcement action based on the following
criteria:
— Nature of the alleged violation
This includes consideration of the seriousness of the harm or
potential harm to the environment, the intent of the alleged
violator, whether it is a repeat violation, and whether an attempt has been made to conceal information or otherwise
subvert the objectives and requirements of the Act.
— Effectiveness in achieving the desired result with the alleged
violator
The desired result is compliance with the Act within the
shortest possible time and with no further repetition of the
violation. Factors to be considered include the violator’s history of compliance with the Act, willingness to cooperate with
enforcement officers, and evidence of corrective action already taken.
— Consistency in enforcement
Enforcement officers will consider how similar situations
have been handled in determining the measures to be taken to
enforce the Act.
(lesquelles peuvent remplacer une poursuite pénale, une fois que
des accusations ont été portées pour une infraction présumée à la
LCPE (1999)). De plus, la politique explique quand Environnement Canada aura recours à des poursuites civiles intentées par la
Couronne pour recouvrir ses frais.
Lorsque, à la suite d’une inspection ou d’une enquête, un agent
de l’autorité conclut qu’il y a eu infraction présumée, l’agent se
basera sur les critères suivants pour décider de la mesure à
prendre :
— La nature de l’infraction présumée
Il convient notamment de déterminer la gravité des dommages
réels ou potentiels causés à l’environnement, s’il y a eu action
délibérée de la part du contrevenant, s’il s’agit d’une récidive
et s’il y a eu tentative de dissimuler de l’information ou de
contourner, d’une façon ou d’une autre, les objectifs ou exigences de la Loi.
— L’efficacité du moyen employé pour obliger le contrevenant à
obtempérer
Le but visé est de faire respecter la loi dans les meilleurs délais tout en empêchant les récidives. Il sera tenu compte, notamment, du dossier du contrevenant en matière d’observation
de la Loi, de sa volonté de collaborer avec les agents de
l’autorité et de la preuve que des correctifs ont été apportés.
— Uniformité de l’application
Les agents de l’autorité tiendront compte de ce qui a été fait
dans des cas semblables pour décider de la mesure à prendre
pour appliquer la Loi.
Contacts
Personnes-ressources
Bernard Madé, Chemicals Control Division, National Office of
Pollution Prevention, Environment Canada, Ottawa, Ontario K1A
0H3, (819) 994-3648 (Telephone), (819) 994-0007 (Facsimile),
Bernard.Made@ec.gc.ca (Electronic mail), or Céline Labossière,
Regulatory and Economic Analysis Branch, Policy and Communications, Environment Canada, Ottawa, Ontario K1A 0H3, (819)
997-2377 (Telephone), (819) 997-2769 (Facsimile), Celine.
Labossiere@ec.gc.ca (Electronic mail).
Bernard Madé, Division du contrôle des produits chimiques,
Bureau national de la prévention de la pollution, Environnement
Canada, Ottawa (Ontario) K1A 0H3, (819) 994-3648 (téléphone),
(819) 994-0007 (télécopieur), Bernard.Made@ec.gc.ca (courriel),
ou Céline Labossière, Direction des analyses réglementaires et
économiques, Politiques et Communications, Environnement
Canada, Ottawa (Ontario) K1A 0H3, (819) 997-2377 (téléphone), (819) 997-2769 (télécopieur), Celine.Labossiere@ec.
gc.ca (courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given, pursuant to subsection 332(1) of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999a, that the Governor
in Council, pursuant to section 140 of that Act, proposes to make
the annexed Regulations Amending the Gasoline Regulations.
Avis est donné, conformément au paragraphe 332(1) de la Loi
canadienne sur la protection de l’environnement (1999)a, que la
gouverneure en conseil, en vertu de l’article 140 de cette loi, se
propose de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur
l’essence, ci-après.
Any person may, within 60 days after the publication of this
notice, file with the Minister of the Environment comments with
respect to the proposed Regulations or a notice of objection requesting that a board of review be established under section 333
of the Canadian Environmental Protection Act, 1999a and stating
the reasons for the objection. All comments and notices must cite
the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this
notice, and be sent to the Executive Director, National Office of
Pollution Prevention, Environmental Protection Service, Department of the Environment, Ottawa, Ontario K1A 0H3.
Les intéressés peuvent présenter au ministre de l’Environnement, dans les soixante jours suivant la date de publication du
présent avis, leurs observations au sujet du projet de règlement ou
un avis d’opposition motivé demandant la constitution de la
commission de révision prévue à l’article 333 de cette loi. Ils sont
priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de
publication, et d’envoyer le tout au directeur exécutif, Bureau
national de la prévention de la pollution, Service de la protection
de l’environnement, ministère de l’Environnement, Ottawa (Ontario) K1A 0H3.
———
———
a
S.C. 1999, c. 33
a
L.C. 1999, ch. 33
3734
Canada Gazette Part I
December 14, 2002
A person who provides information to the Minister of the
Environment may submit with the information a request for
confidentiality under section 313 of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999a.
Ottawa, December 12, 2002
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Quiconque fournit les renseignements au ministre peut en
même temps présenter une demande de traitement confidentiel
aux termes de l’article 313 de cette loi.
REGULATIONS AMENDING
THE GASOLINE REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT
LE RÈGLEMENT SUR L’ESSENCE
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The definition “primary supplier” in section 2 of the
Gasoline Regulations1 is repealed.
2. Subsection 3(2) of the Regulations is replaced by the
following:
(2) Until January 1, 2008, these Regulations, except for sections 2 and 11, do not apply in respect of gasoline for use in competition vehicles.
3. Paragraph 11(1)(e) of the Regulations is replaced by the
following:
(e) the total quantity of leaded gasoline sold to each of the entities specified in subparagraph (d)(i) or at each of the locations
specified in subparagraph (d)(ii) and the total quantity of any
other leaded gasoline produced or imported for use or sale in
Canada, or sold or offered for sale in Canada.
1. La définition de « fournisseur principal », à l’article 2 du
Règlement sur l’essence1, est abrogée.
2. Le paragraphe 3(2) du même règlement est remplacé par
ce qui suit :
(2) Le présent règlement, à l’exception des articles 2 et 11, ne
s’applique à l’essence utilisée dans les véhicules de compétition
qu’à compter du 1er janvier 2008.
3. L’alinéa 11(1)e) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
e) la quantité totale d’essence au plomb vendue à chaque entité
visée au sous-alinéa d)(i) ou chacun des lieux visés au sousalinéa d)(ii) et la quantité totale de toute autre essence au
plomb produite ou importée pour utilisation ou vente au Canada, ou vendue ou mise en vente au Canada.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
4. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
4. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[50-1-o]
[50-1-o]
———
1
SOR/90-247
Ottawa, le 12 décembre 2002
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
———
1
DORS/90-247
Le 14 décembre 2002
Gazette du Canada Partie I
3735
Regulations Amending the Electricity and Gas
Inspection Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur l’inspection de
l’électricité et du gaz
Statutory Authority
Electricity and Gas Inspection Act
Fondement législatif
Loi sur l’inspection de l’électricité et du gaz
Sponsoring Department
Department of Industry
Ministère responsable
Ministère de l’Industrie
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
The Electricity and Gas Inspection Regulations currently prescribe two means for establishing a supercompressibility factor
where line pressures are less than or equal to 100 psig. The proposed modification would prescribe a third means of establishing
a supercompressibility factor for a limited range of line pressures
below or equal to 30 psig. To ensure that accuracy in measurement is maintained, a companion amendment would introduce
additional contractor record-keeping provisions. The proposed
modification that was drafted in consultation with stakeholders
would allow for a cost-effective means of establishing a supercompressibility factor for the lower line pressures (below 30 psig)
that do not warrant purchasing the monitoring equipment required
for higher pressures. Doing so would ensure that acceptable levels
of measurement accuracy can be met at lower line pressures.
Description
Le Règlement sur l’inspection de l’électricité et du gaz prescrit
actuellement deux méthodes d’établissement d’un facteur de surcompressibilité lorsque les pressions manométriques de canalisation sont inférieures ou égales à 100 lb/po2. La modification proposée prescrirait une troisième méthode d’établissement d’un
facteur de surcompressibilité pour une plage limitée de pressions
manométriques de canalisation inférieures ou égales à 30 lb/po2.
Afin de s’assurer que l’exactitude de mesure est maintenue, une
modification accompagnatrice introduirait des exigences supplémentaires de tenue de dossiers des fournisseurs. La modification
proposée, rédigée en collaboration avec les intervenants, introduirait une méthode rentable d’établissement d’un facteur de surcompressibilité pour les basses pressions de canalisation (inférieures à 30 lb/po2) qui ne justifient pas l’achat d’équipement de
surveillance requis pour les hautes pressions. Ainsi, des niveaux
acceptables d’exactitude de la mesure à de basses pressions de
canalisation seraient possibles.
Background
Contexte
The Electricity and Gas Inspection Act requires that the cubic
foot or cubic metre be used as the unit of measurement when
natural gas is sold on the basis of volume measurement. Because
the volume that a given amount of gas will occupy is dependant
on the applicable conditions of temperature and pressure, these
conditions must be standardized to provide a defined and consistent unit of measurement for the purposes of trade. In Canada,
natural gas sold on the basis of volume is standardized as
being the volume that the gas would occupy at a pressure of
101.325 kPa (14.73 psig) and at a temperature of 15 °C (60 °F).
La Loi sur l’inspection de l’électricité et du gaz impose l’utilisation du pied cube ou du mètre cube comme unité de mesure
lorsque le gaz naturel est vendu au volume. Puisque le volume
qu’une quantité donnée de gaz occupe dépend des conditions
applicables de température et de pression, ces conditions doivent
être normalisées afin de fournir une unité de mesure définie et
constante à des fins commerciales. Au Canada, le volume du gaz
vendu au volume est le volume standard qu’occuperait le gaz à
une pression de 101,325 kPa (14,73 lb/po2) et à une température
de 15 °C (60 °F).
Explanation of Supercompressibility Factor
Explication du facteur de surcompressibilité
When natural gas is sold by volume, a meter is used establish
the basis of the charge for the gas supplied. The volume of gas
measured by the meter at metering conditions of temperature and
pressure is converted to its equivalent volume at standard conditions of temperature and pressure through the application of correction factors that are established on the basis of the ideal gas
law.
In converting a volume of gas to its equivalent volume at standard conditions of temperature and pressure, an additional factor
must be considered in the conversion. This factor is referred to as
the supercompressibility factor. Natural gas becomes more compressible as pressure increases and, as a result, the relationship
between pressure and volume does not follow that of the ideal gas
law.
Lorsque le gaz naturel est vendu au volume, un compteur sert à
établir la base de la facturation pour le gaz fourni. Le volume de
gaz mesuré par le compteur à des conditions de température et de
pression de mesurage est converti en son volume équivalent à des
conditions standard de température et de pression au moyen de
l’application des facteurs de correction établis à partir de la loi
des gaz parfaits.
En convertissant le volume de gaz en son volume équivalent à
des conditions standard de température et de pression, un facteur
supplémentaire doit être pris en considération. Ce facteur est désigné sous le nom de facteur de surcompressibilité. Le gaz naturel
devient plus compressible lorsque la pression augmente, et il en
résulte que la relation entre la pression et le volume ne respecte
pas la loi des gaz parfaits.
3736
Canada Gazette Part I
December 14, 2002
In summary, the supercompressibility factor corrects for the
deviations from the ideal gas law that the gas being measured
exhibits. The degree of correction (value of the supercompressibility factor) is unique to the gas being measured and is established on the basis of the gas density and composition, and on the
temperature and pressure conditions at the time of metering.
En bref, le facteur de surcompressibilité corrige les écarts que
présente le gaz mesuré par rapport à la loi des gaz parfaits. Le
degré de correction (valeur du facteur de surcompressibilité) est
spécifique au gaz mesuré et est établi en fonction de la densité et
de la composition du gaz, ainsi que des conditions de température
et de pression au moment du mesurage.
The Proposed Amendment
La modification proposée
Section 40 of the Electricity and Gas Inspection Regulations
prescribes how a supercompressibility factor is to be established
for the purposes of converting a volume of gas to standard volume, and section 11 prescribes record-keeping requirements for
meter owners. It is these sections of the Regulations to which an
amendment is being proposed.
The proposed amendment to section 40 would modify the prescribed means of establishing a supercompressibility factor by
providing a third option for determining this factor on pressurefactor metering installations for which the line pressure does not
exceed a pressure of 30 psig. The proposed companion amendment to section 11 would introduce additional contractor recordkeeping requirements to ensure the proper application of the section 40 provisions.
L’article 40 du Règlement sur l’inspection de l’électricité et du
gaz prescrit la manière d’établir un facteur de surcompressibilité
aux fins de conversion d’un volume de gaz en volume normal, et
l’article 11 prescrit la tenue de dossiers par les propriétaires de
compteurs. La modification proposée s’applique à ces articles du
Règlement.
La modification que l’on se propose d’apporter à l’article 40
ajouterait aux méthodes déjà prescrites pour établir le facteur de
surcompressibilité une troisième option qui permettrait de déterminer ce facteur dans les installations de mesure par facteur de
pression où la pression de canalisation ne dépasse pas une pression manométrique de 30 lb/po2. Afin de garantir l’application
correcte des dispositions de l’article 40, la modification accompagnatrice proposée à l’article 11 introduirait des exigences supplémentaires de tenue de dossiers des fournisseurs.
Actuellement, dans le cas des installations de mesure où la
pression de canalisation est inférieure ou égale à une pression
manométrique de 100 lb/po2, les fournisseurs ont le choix d’établir le facteur de surcompressibilité à l’aide d’équipement de
surveillance continuelle ou d’ utiliser un facteur de surcompressibilité égal à un pour convertir un volume de gaz en volume standard. Lorsqu’un fournisseur choisit d’utiliser un facteur de surcompressibilité égal à un, le volume ainsi établi est inférieur au
véritable volume standard du gaz.
Le changement que l’on veut apporter à la procédure prescrite
permettra aux fournisseurs de déterminer le facteur de surcompressibilité dans les installations de mesure où la pression manométrique de canalisation n’est pas supérieure à 30 lb/po2 et où la
pression est contrôlée à l’aide d’un régulateur approuvé et vérifié
de mesure par facteur de pression. Ce facteur est également déterminé en fonction de la température hypothétique du gaz en
écoulement.
Cette modification donnerait aux intervenants une méthode
plus rentable pour établir la surcompressibilité dans certaines
installations de mesure et à l’intérieur des limites prescrites. Ces
dernières ont été prescrites pour appuyer un niveau acceptable
d’exactitude et d’incertitude de mesure. Les intervenants ont été
consultés lors de l’élaboration du projet de modification. Ils appuient la modification et continueront d’être renseignés sur son
évolution grâce à sa publication dans la Gazette du Canada et à
son affichage sur le site Internet de Mesures Canada. Cette modification a été annoncée dans le Rapport sur les plans et les priorités d’Industrie Canada 2000-2001, et le Comité supérieur des
politiques a déterminé qu’elle aurait une faible incidence sur
l’économie.
Solutions envisagées
Option 1 — Maintien du statu quo
Une solution de rechange à la modification proposée consisterait à laisser les articles 11 et 40 tels quels. L’obligation d’utiliser
un équipement de surveillance continuelle pour établir un facteur
de surcompressibilité pour toutes les installations de mesure
nécessite actuellement de la part des intervenants un investissement dans de l’équipement de mesure spécialisé. Dans le cas de
certaines installations de mesure à basse pression, le coût de cet
équipement peut être important, même prohibitif, si ce coût est
comparé aux bénéfices de l’application de la correction de
surcompressibilité avec la mesure plus exacte qui s’ensuit. Le
At present, on metering installations where the line pressure is
less than or equal to a pressure of 100 psig, contractors have the
option of establishing the supercompressibility factor through the
use of continuous monitoring equipment or using a supercompressibility factor equal to one (1) to convert the volume of gas to
standard volume. Where a contractor uses a supercompressibility
factor equal to one, the volume established will be less than the
true standard volume of the gas.
The proposed change to the prescribed procedure will allow
contractors to establish the supercompressibility factor based on
an assumed flowing gas temperature on metering installations
where the line pressure does not exceed a pressure of 30 psig and
where pressure is controlled using an approved and verified pressure factor metering regulator.
This modification would give stakeholders a more costeffective method for establishing supercompressibility on certain
metering installations and under prescribed limitations that have
been established to support an acceptable level of measurement
accuracy and uncertainty. Affected parties were consulted in the
development of the proposed amendment. They support the modification and will continue to be kept informed of the progress of
this amendment via its publication in the Canada Gazette and its
posting on Measurement Canada’s Internet site. This amendment
was announced in the 2000-2001 Industry Canada’s Report on
Plans and Priorities, and the Senior Policy Committee identified
it as having a low impact on the economy.
Alternatives
Option 1 — Maintain the Status Quo
The alternative to the proposed modification would be to leave
sections 40 and 11 untouched. The requirement for continuous
monitoring equipment to be used in establishing a supercompressibility factor on all metering installations currently requires
stakeholders to invest in specialized metering equipment. For
certain low-pressure metering installations, the cost of this
equipment may be significant or prohibitive when assessed
against the measurement gains obtained from the application
of supercompressibility correction. The current regulations
present an all-or-nothing approach to the establishment of a
Le 14 décembre 2002
Gazette du Canada Partie I
3737
supercompressibility factor at the lower gas pressures, and the
tendency among most stakeholders is to leave volume uncorrected for supercompressibility rather than purchase the necessary
monitoring equipment.
règlement actuel offre une approche « tout ou rien » à
l’établissement d’un facteur de surcompressibilité pour les basses
pressions de gaz, et la tendance parmi les intervenants consiste à
ne pas tenir compte du facteur de surcompressibilité dans la mesure du volume plutôt que d’acheter l’équipement de surveillance
nécessaire.
Option 2 — Introduce the possibility of applying
supercompressibility correction without the need for the
continuous monitoring of gas temperature under certain
conditions and controls
Option 2 — Introduire la possibilité d’appliquer une correction de
surcompressibilité sans surveiller continuellement la température
du gaz dans certaines conditions et à certains réglages
The proposed modification would allow contractors or service
providers to establish standard volume with supercompressibility
correction at very little cost to the meter owner, where such a
practice is warranted by the metering installation and the type of
equipment in use. The proposed modification presents an alternative which, in terms of the acceptable means for establishing a
supercompressibility factor, falls between the two currently prescribed options available to stakeholders. The modification also
includes the limitations necessary to ensure that the establishment
of a supercompressibility factor by this means is justified in terms
of the metering technology in use, and that the degree of correction established by this means is limited to acceptable levels of
measurement accuracy.
La modification proposée permet aux fournisseurs de services
d’établir des volumes standard avec correction de surcompressibilité à un coût très bas pour les propriétaires de compteurs. Cette
épargne s’applique aux cas où une telle pratique est justifiée par
l’installation de mesure et le type d’équipement utilisé. La proposition de modification offre une solution de rechange qui, en termes de méthode acceptable d’établissement de facteur de surcompressibilité, se situe entre les deux options présentement
disponibles aux intervenants. La modification comprend également les limites nécessaires pour garantir que l’établissement
d’un facteur de surcompressibilité par cette méthode est justifié
relativement à la technologie de mesurage utilisée, et que le degré
de correction établi par cette méthode est limité à des niveaux
acceptables d’exactitude de mesure.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
Impact on Service Providers
Impact sur les fournisseurs de services
Under the proposed modification, service providers would experience a net benefit from the additional option for establishing
supercompressibility. Without the modification at lower gas pressures, service providers have the option of either purchasing additional monitoring equipment or not accounting for the deviation
in the established standard volume of gas and then absorbing the
resulting losses associated with the decrease in standard volume
quantities when gas is sold to the end user. Under the option presented, the benefit incurred by service providers would correspond to the opportunity cost (in millions of dollars) associated
with not purchasing monitoring equipment. In the long term,
service providers may possibly redirect the savings into improving the efficiency of their operations, upgrading their equipment
or hiring additional employees.
Dans le cadre de la modification proposée, les fournisseurs de
services retireraient un avantage net de l’option supplémentaire
d’établissement de la surcompressibilité. Sans la modification
pour les basses pressions de gaz, les fournisseurs de services peuvent soit acheter de l’équipement de surveillance additionnel ou
ne pas tenir compte de l’écart du volume standard de gaz établi.
Avec cette dernière option, les fournisseurs absorberaient les
pertes résultantes associées à la diminution des quantités de volume standard lorsque le gaz est vendu à l’utilisateur final. Le
bénéfice de l’option présentée, échéant aux fournisseurs de services, correspondrait au coût d’opportunité (des millions de dollars)
associé au fait de ne pas acheter l’équipement de surveillance. À
long terme, les fournisseurs de services pourraient peut-être rediriger les économies dans l’amélioration du rendement de leurs
activités, la modernisation de leur équipement ou l’embauche
d’employés supplémentaires.
Impact on Consumers of the Service
Impact sur les consommateurs du service
In the long term, consumers of natural gas may benefit indirectly from this modification because of a possible redistribution
of service providers’ resources into improving the efficiency of
their operations. Under this model, consumers may experience an
improvement in service delivery and lower costs. In the short
term, residential consumers will be untouched by this proposal
because supercompressibility correction is not performed on metered volumes at the delivery pressures associated with residential
consumer services, owing to the fact that correction values at
these pressure levels are considered to be insignificant. On the
other hand, commercial consumers will either be unaffected by
this amendment or, in those instances where supercompressibility
was not accounted for in the past and service providers opt to
establish correction under the proposed amendment, commercial
consumers could experience a change (dependant on service
pressure) in the range of roughly + 0.04 percent to + 0.5 percent
with regard to the establishment of gas quantities at standard
conditions.
À long terme, les consommateurs de gaz naturel seraient indirectement avantagés par cette modification puisqu’une redistribution possible des ressources des fournisseurs de services résulterait en une amélioration du rendement de leurs activités. Les
consommateurs pourraient ainsi connaître une meilleure prestation de services et des coûts plus bas. À court terme, les consommateurs résidentiels ne seraient pas touchés par cette proposition
puisque la correction de surcompressibilité n’est pas effectuée sur
les volumes mesurés aux pressions de livraison associées aux
services de consommation résidentielle (les valeurs de correction
à ces niveaux de pression ne sont pas assez importantes). Par
contre, il y a deux scénarios possibles pour les consommateurs
commerciaux : ils ne seraient pas touchés par cette modification
ou, dans le cas où les fournisseurs de services choisiraient la correction proposée alors qu’ils ne tenaient pas compte de la surcompressibilité auparavant, les consommateurs commerciaux
pourraient voir un changement d’environ + 0,04 p. 100 à
+ 0,5 p. 100 (selon la pression de service) en ce qui concerne
l’établissement des quantités de gaz dans des conditions standard.
3738
Canada Gazette Part I
December 14, 2002
Impact on Manufacturers of Supercompressibility Monitoring
Equipment
In the long term, and assuming that service providers will redirect resources into upgrading equipment, it is possible that manufacturers may benefit from an increased demand for devices and
equipment.
In the short term, manufacturers should experience no impact
from the proposed amendment, as it is predicted that a service
provider’s demand for monitoring equipment will remain
unchanged.
Impact sur les fabricants d’équipement de surveillance de
surcompressibilité
À long terme et dans l’hypothèse où les fournisseurs de services redirigeraient les ressources dans la modernisation de l’équipement, il est possible que les fabricants bénéficient d’une demande accrue pour des appareils et de l’équipement.
À court terme, les fabricants ne devraient pas être touchés par
la modification proposée, car on prévoit que la demande d’équipement de surveillance des fournisseurs de services ne changera
pas.
Consultation
Consultations
The Canadian Gas Association represents approximately
270 Canadian members, including major natural gas distribution
and transmission companies, energy service providers, gas brokers and service suppliers, and a significant portion of the meter
manufacturing sector across the country. The members of this
association were consulted on the proposed amendment. The
above service providers and device manufacturers have confirmed
that this modification will have a net positive impact on their
operations and, therefore, support the proposed amendment.
L’Association canadienne du gaz représente environ 270 membres canadiens, notamment des entreprises majeures de distribution et de transport de gaz naturel, des fournisseurs de services
d’énergie, des courtiers en gaz et des prestataires de services,
ainsi qu’une importante portion de l’industrie de fabrication de
compteurs dans l’ensemble du pays. Les membres de cette association ont été consultés à propos du projet de modification. Les
fournisseurs de services et les fabricants d’appareils susmentionnés ont confirmé que cette modification aurait un impact net positif sur leurs activités et, pour cette raison, ils appuient la proposition de modification.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The proposed amendments will be enforced by Measurement
Canada inspectors and officers. The “Offences and Punishment”
section of the Electricity and Gas Inspection Act prescribes penalties and legal procedures for infractions to the Act and Regulations. Penalties include fines with monetary limitations and legal
sanctions. The proposed amendment will not require the introduction of any new compliance or enforcement mechanism.
La modification proposée sera appliquée par les inspecteurs et
les agents de Mesures Canada. La section « Infractions et
peines » de la Loi sur l’inspection de l’électricité et du gaz prescrit des pénalités et des procédures judiciaires pour les infractions
à la Loi et au Règlement. Les pénalités incluent des amendes à
montant maximal et des sanctions juridiques. La modification
proposée n’exige aucun nouveau mécanisme de vérification ni
d’application de la Loi.
Contact
Personne-ressource
Mr. Gilles Vinet, Vice-President, Program Development Directorate, Measurement Canada, Industry Canada, Standards
Building, Tunney’s Pasture, Ottawa, Ontario K1A 0C9, (613)
941-8918 (Telephone), (613) 952-1736 (Facsimile), vinet.gilles
@ic.gc.ca (Electronic mail).
Monsieur Gilles Vinet, Vice-Président, Direction du développement des programmes, Mesures Canada, Industrie Canada,
Édifice des normes, Pré Tunney, Ottawa (Ontario) K1A 0C9,
(613) 941-8918 (téléphone), (613) 952-1736 (télécopieur), vinet.
gilles@ic.gc.ca (courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given, pursuant to subsection 28(2) of the
Electricity and Gas Inspection Act, that the Governor in Council
proposes, pursuant to subsection 28(1) of that Act, to make the
annexed Regulations Amending the Electricity and Gas Inspection Regulations.
Interested persons may make representations concerning the
proposed Regulations within 30 days after the date of publication
of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I and the date of publication of this notice and be addressed to Gilles Vinet, Vice-President, Program Development,
Measurement Canada, Department of Industry, Tunney’s Pasture,
Standards Building, Ottawa, Ontario K1A 0C9 (Tel.: (613) 9418918; fax: (613) 952-1736; E-mail: vinet.gilles@ic.gc.ca).
Avis est donné, conformément au paragraphe 28(2) de la Loi
sur l’inspection de l’électricité et du gaz, que la gouverneure en
conseil, en vertu du paragraphe 28(1) de cette loi, se propose de
prendre le Règlement modifiant le Règlement sur l’inspection de
l’électricité et du gaz, ci-après
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à
Gilles Vinet, vice-président, Direction du développement des
programmes, Mesures Canada, ministère de l’Industrie, parc
Tunney, édifice des Normes, Ottawa (Ontario) K1A 0C9 (tél. :
(613) 941-8918; téléc. : (613) 952-1736; courriel : vinet.gilles@
ic.gc.ca).
Ottawa, le 12 décembre 2002
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
Ottawa, December 12, 2002
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Le 14 décembre 2002
Gazette du Canada Partie I
3739
REGULATIONS AMENDING THE ELECTRICITY
AND GAS INSPECTION REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
L’INSPECTION DE L’ÉLECTRICITÉ ET DU GAZ
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. Section 11 of the Electricity and Gas Inspection Regulations1 is amended by adding the following after subsection (6):
1. L’article 11 du Règlement sur l’inspection de l’électricité
et du gaz1 est modifié par adjonction, après le paragraphe (6),
de ce qui suit :
(6.1) Le propriétaire doit consigner dans ses dossiers les renseignements ci-après au sujet de la détermination du facteur de
surcompressibilité :
a) les détails relatifs au réseau, y compris l’emplacement de
chaque point de distribution de gaz;
b) la méthode utilisée pour la détermination du facteur de surcompressibilité du gaz vendu.
2. L’article 40 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
40. Pour l’application de l’alinéa 35e) :
a) sous réserve des alinéas b) et c), le facteur de surcompressibilité pour un compteur est déterminé en fonction de ce qui
suit :
(i) la pression exercée par le gaz dans le compteur et la température du gaz traversant le compteur, déterminées par un
contrôle continu à l’emplacement du compteur,
(ii) la densité relative et la teneur en dioxyde de carbone et
en azote du gaz mesuré, déterminées :
(A) soit par une méthode d’échantillonnage, si celle-ci
permet d’obtenir des résultats représentatifs du gaz à l’emplacement du compteur,
(B) soit par un contrôle continu à l’emplacement du
compteur,
(iii) dans le cas où les paramètres du gaz mentionnés aux
sous-alinéas (i) et (ii) varient, la moyenne pondérée, en
fonction du temps ou du volume, de ces paramètres pendant
la période où le volume de gaz est mesuré par le compteur;
b) le facteur de surcompressibilité pour un compteur dans lequel la pression exercée par le gaz, exprimée à l’échelle de
pression manométrique, ne dépasse pas 207 kPa dans le Système international d’unités ou 30 lb/po2 dans le Système impérial d’unités peut être déterminé en fonction de ce qui suit :
(i) la pression exercée par le gaz dans le compteur, établie et
maintenue à l’aide d’un régulateur de mesure du facteur de
pression approuvé et vérifié aux termes de l’article 9 de la
Loi,
(ii) une température présumée d’écoulement du gaz de 59°F
ou 15°C,
(iii) la densité relative et la teneur en dioxyde de carbone et
en azote du gaz mesuré, déterminées par une méthode d’échantillonnage, si celle-ci permet d’obtenir des résultats représentatifs du gaz à l’emplacement du compteur;
c) le facteur de surcompressibilité égal à un peut être utilisé
pour un compteur dans lequel la pression exercée par le gaz,
exprimée à l’échelle de pression manométrique, ne dépasse pas
700 kPa dans le Système international d’unités ou 100 lb/po2
dans le Système impérial d’unités.
(6.1) An owner’s records shall contain the following information respecting the determination of a supercompressibility factor:
(a) details of the system, including the location of each point of
supply of gas; and
(b) the method by which the supercompressibility factor of the
gas sold is determined.
2. Section 40 of the Regulations is replaced by the
following:
40. For the purpose of paragraph 35(e),
(a) subject to paragraphs (b) and (c), the supercompressibility
factor for any meter shall be established based on
(i) the pressure exerted by the gas within the meter and the
temperature of the gas flowing through the meter as determined by continuous monitoring at the meter location,
(ii) the relative density, the carbon dioxide content and the
nitrogen content of the gas being measured, as determined
by
(A) a gas sampling process, if the process gives results
that are representative of the gas at the meter location, or
(B) continuous monitoring at the meter location, and
(iii) if the parameters of the gas referred to in subparagraphs (i) and (ii) vary, either the time weighted or the volume weighted averages of those parameters during the period that the volume of the gas is measured by the meter;
(b) the supercompressibility factor for any meter for which the
pressure exerted by the gas within the meter expressed on the
gauge pressure scale does not exceed 207 kPa in the International system of units, or 30 psi in the Imperial system of units,
may be established based on
(i) the pressure exerted by the gas within the meter, established and maintained through the use of a pressure factor
metering regulator that has been approved and verified under
section 9 of the Act,
(ii) an assumed flowing gas temperature of 59°F or 15°C,
and
(iii) the relative density, the carbon dioxide content and the
nitrogen content of the gas being measured as determined by
a gas sampling process, if the process gives results that are
representative of the gas at the meter location; or
(c) a supercompressibility factor of one may be used if the
pressure exerted by the gas within the meter expressed on the
gauge pressure scale does not exceed 700 kPa in the International system of units or 100 psi in the Imperial system of units.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[50-1-o]
[50-1-o]
———
1
SOR/86-131
———
1
DORS/86-131
3740
Canada Gazette Part I
December 14, 2002
Regulations Amending the Energy Efficiency
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur l’efficacité
énergétique
Statutory Authority
Energy Efficiency Act
Fondement législatif
Loi sur l’efficacité énergétique
Sponsoring Department
Department of Natural Resources
Ministère responsable
Ministère des Ressources naturelles
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
The Regulations Amending the Energy Efficiency Regulations
(“the amendment”) will increase the stringency of the existing
energy efficiency standards for fluorescent lamp ballasts (“ballasts”), room air conditioners and 60 to 66 Watt PAR lamps. It
introduces new standards for BR and ER incandescent reflector
lamps and dry-type transformers. The amendment will also update the energy performance test procedures referenced for general service fluorescent lamps and motors and introduce minor
changes to dishwasher and model number definitions and to annual energy consumption calculations. The revisions to the standards for ballasts, reflector lamps, room air conditioners and
dishwashers are, with some minor differences, consistent with the
standards currently in effect in the United States.
Description
Le Règlement modifiant le Règlement sur l’efficacité énergétique (« la modification ») rendra les normes d’efficacité énergétique actuelles plus rigoureuses en ce qui concerne les régulateurs
de puissance de lampes fluorescentes (« ballasts »), les climatiseurs individuels et les lampes PAR de 60 à 66 watts. Il met en
vigueur de nouvelles normes pour les lampes-réflecteurs à incandescence de type BR et de type ER et pour les transformateurs à
sec. La modification permettra de mettre à jour les procédures
d’évaluation du rendement énergétique des lampes fluorescentes
pour utilisation générale et des moteurs et apportera des changements mineurs aux définitions de lave-vaisselle et de numéro du
modèle ainsi qu’aux calculs permettant de déterminer la consommation annuelle d’énergie. Les modifications aux normes
visant les ballasts, les lampes-réflecteurs, les climatiseurs individuels et les lave-vaisselle sont, à quelques différences près, conformes aux normes actuellement en vigueur au États-Unis.
Le Règlement sur l’efficacité énergétique fait partie du Programme national d’action sur le changement climatique. Les mesures adoptées en vertu de ce programme encouragent l’utilisation
efficace et rentable de l’énergie. Elles contribueront à rendre
l’économie canadienne compétitive et à atteindre les objectifs de
réduction des émissions de gaz à effet de serre du Canada.
La concentration des gaz à effet de serre dans l’atmosphère terrestre augmente, ce qui risque d’entraîner une hausse de la température moyenne dans la basse atmosphère et de réchauffer la planète. Même si la portée, la rapidité et les effets des changements
climatiques sont encore mal connus, les données collectées à ce
jour et la menace éventuelle pour l’environnement motivent
l’adoption de mesures préventives. Par conséquent, le gouvernement fédéral s’est engagé à réduire les émissions de gaz à effet de
serre de 6 p. 100, entre 2008 et 2012, par rapport aux niveaux de
1990.
On a constaté que le dioxyde de carbone (CO2), sous-produit de
la combustion des combustibles fossiles, est le gaz à effet de serre
le plus répandu. En raison de la hausse de la demande de combustibles fossiles, attribuable à la croissance des activités humaines consommatrices d’énergie, les émissions de CO2 ont augmenté. Puisqu’il est difficile d’adopter rapidement des sources
d’énergie de remplacement, la principale façon de limiter les
émissions dues à la consommation de combustibles fossiles est
d’améliorer l’efficacité énergétique.
The Energy Efficiency Regulations are part of the National Action Program on Climate Change. The measures established under
this Program encourage the efficient use of energy on an economic basis. They contribute to the competitiveness of Canada’s
economy, while helping to achieve Canada’s greenhouse gas
limitation targets.
Concentrations of greenhouse gases are increasing in the
earth’s atmosphere. The accumulation of these gases is expected
to cause a rise in the average temperature of the lower atmosphere, resulting in global warming. While uncertainty remains as
to the extent, timing and effects of global climate change, evidence collected to date and the potential environmental threat
support the implementation of precautionary measures. Therefore,
the federal government has committed to reducing Canadian
greenhouse gas emissions by 6 percent below 1990 levels between the years 2008 and 2012.
Carbon dioxide (“CO2”), is a by-product of fossil fuel consumption, has been identified as the most significant greenhouse
gas. Due to greater demand for fossil fuel because of expanding
human activities involving energy use, emissions of CO2 have
increased. Because there is limited short-term prospect for
switching from fossil fuels to alternative energy sources, the main
approach to limiting CO2 emissions resulting from fossil fuel
consumption is to improve energy efficiency.
Le 14 décembre 2002
Gazette du Canada Partie I
3741
Alternatives
Solutions envisagées
Status Quo
Statu quo
If the amendment is not implemented, Canada will lose an opportunity towards addressing its greenhouse gas emission targets.
There is also a loss of opportunity in ultimate harmonization of
standards with the United States and throughout Canada which is
beneficial to Canadian industry.
Si la modification n’est pas adoptée, le Canada se privera d’un
moyen d’atteindre ses objectifs en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre. De plus, il perdra l’occasion d’uniformiser les normes à l’échelle du pays et de les harmoniser ultérieurement avec celles des États-Unis, harmonisation qui serait
bénéfique pour l’industrie canadienne.
Sans les normes nationales contenues dans la modification et
les exigences provinciales complémentaires, lorsqu’elles sont
autorisées par une loi provinciale, les matériels énergivores pourraient être écoulés sur le marché des provinces et des territoires
qui n’ont pas d’exigences en matière de rendement énergétique.
Cela empêcherait le gouvernement fédéral d’atteindre ses objectifs de réduction des émissions de CO2 et de faire baisser les coûts
pour les consommateurs d’énergie.
Without the national standards contained in the amendment and
complementary provincial requirements where authorized under
provincial legislation, inefficient energy-using equipment could
be dumped into provinces or territories that do not have performance requirements. This would hinder the federal government’s
objectives of reducing CO2 emissions and achieving cost savings
for energy users.
Voluntary Program
Programme volontaire
Without the amendment, co-operation from all industry members could not be guaranteed, especially in the case of imported
goods which come from a variety of foreign sources.
In order to manufacture products that meet the performance
levels of the standard, firms will have to make substantial investments in their production facilities. Product markets are increasingly global in nature and profit margins are often claimed to be
small. Consequently, firms generally support the use of standards
in these cases so that there is a level playing field.
Sans la modification proposée, la collaboration de tous les
membres de l’industrie n’est pas garantie, particulièrement dans
le cas de produits importés provenant de diverses sources.
Les sociétés devront effectuer des investissements considérables dans leurs moyens de production afin de fabriquer des produits conformes aux niveaux de rendement de la norme. Le marché des biens est de plus en plus un marché mondial et les marges
de profit sont souvent peu élevées. Par conséquent, dans ce genre
de cas, les sociétés appuient généralement l’utilisation de normes
parce qu’elles rendent les règles du jeu équitables.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The benefits and costs of increasing the minimum energy performance standards for ballasts and room air conditioners and
establishing minimum energy performance standards for dry-type
transformers and BR incandescent reflector lamps1 (“BR lamps”)
are evaluated in two parts:
(a) Benefits and Costs to Society — a quantitative analysis
measuring the economic attractiveness to society was conducted for the products specified in the amendment to the
Regulations.
(b) Energy/GHG Analysis — a description of the analysis of
aggregate energy savings, and associated reductions in GHG
emissions, resulting from the amendment to the Regulations.
Les avantages et les coûts de la hausse des normes sur le rendement énergétique minimal des ballasts et des climatiseurs individuels et de l’établissement de normes minimales en matière de
rendement énergétique dans le cas des transformateurs à sec et
des lampes-réflecteurs à incandescence de type BR1 (« lampes
BR ») sont évaluées sous deux aspects :
a) Avantages et coûts pour la société — une analyse quantitative pour mesurer l’attrait économique pour la société a été effectuée concernant les matériels précisés dans la modification
du Règlement.
b) Analyse de l’énergie et des émissions de CO2 — une description de l’analyse des économies d’énergie totales et des réductions correspondantes d’émissions de gaz à effet de serre
découlant de la modification proposée du Règlement.
(a) Benefits and Costs to Society
a) Avantages et coûts pour la société
A quantitative analysis of the net benefits to society was undertaken to determine the economic attractiveness of improving
the energy efficiency of ballasts, dry-type transformers, room air
conditioners and BR lamps. The analysis was conducted for units
that would not meet the proposed minimum energy performance
standard and that are considered to be typically representative of
the class as a whole.
Une analyse quantitative des avantages nets pour la société a
été effectuée afin de déterminer l’attrait économique de l’amélioration de l’efficacité énergétique des ballasts, des transformateurs
à sec, des climatiseurs individuels et des lampes de type BR.
L’analyse porte sur des unités qui ne respecteraient pas les normes minimales de rendement énergétique proposées ainsi que
celles qui sont typiquement représentatives de la catégorie dans
son ensemble.
Methodology and Assumptions
Méthodologie et hypothèses
The economic attractiveness of the minimum energy performance standards was analyzed within a cost-benefit analysis
framework, using the incremental cost and energy savings data
associated with the different technologies that increase the energy
L’attrait économique des normes de rendement énergétique minimales a été analysé à l’aide d’une méthode d’analyse
coûts-avantages en utilisant les données sur les coûts et les économies d’énergie supplémentaires qui sont liées aux différentes
———
———
1
The regulation of ER lamps and the increase to the standards for 60 to 66 Watt
PAR lamps were not analyzed in either part, as the changes do not impact the
availability of product on the market.
1
La réglementation des lampes ER et la hausse des normes pour les lampes PAR
de 60 à 66 watts n’ont pas fait l’objet d’une analyse, étant donné que ces modifications n’ont pas d’effet sur la disponibilité des matériels sur le marché.
3742
Canada Gazette Part I
efficiency of the benchmark products. Benchmark products are
characterized as the typically least efficient products available for
sale in Canada.
Using a cost-benefit analysis framework allows for the net present value of a stream of costs and benefits to be the indicator of
economic attractiveness. The net present value is calculated by
subtracting the present value of incremental costs from the present value of incremental benefits, over the useful life of the product. The incremental costs are differentials between a benchmark
product price, and the cost of that product with levels of efficiency that meet or exceed those proposed for federal regulation.
The incremental benefits are the present value of energy savings
associated with the efficiency improvement.
December 14, 2002
A negative net present value indicates the efficiency improvement is not economically attractive (costs exceed benefits),
whereas a net present value greater than zero indicates the efficiency improvement is economically attractive (benefits exceed
costs). A net present value equal to zero indicates that society
would be indifferent.
technologies qui augmentent l’efficacité énergétique des matériels
de référence. Ces derniers sont caractérisés comme étant habituellement les matériels les moins efficaces en vente au Canada.
L’analyse coûts-avantages permet d’utiliser la valeur actualisée
nette d’un flux de coûts et d’avantages comme un indicateur de
l’attrait économique. Cette valeur actualisée nette se calcule en
soustrayant la valeur actualisée du coût supplémentaire de la valeur actualisée des avantages supplémentaires sur la durée de vie
utile du matériel. Le coût supplémentaire est l’écart entre le prix
d’un matériel de référence et le coût de ce matériel avec des niveaux d’efficacité qui satisfont aux niveaux proposés dans la
réglementation fédérale, ou les dépassent. Les avantages supplémentaires sont la valeur actualisée des économies d’énergie correspondant aux gains d’efficacité énergétique obtenus.
Une valeur actualisée nette négative indique que l’amélioration
de l’efficacité n’est pas économiquement intéressante (les coûts
sont plus importants que les avantages), tandis qu’une valeur actualisée nette supérieure à zéro indique le contraire (les avantages
sont plus importants que les coûts). Une valeur actualisée nette
égale à zéro indique qu’il n’y aurait aucun effet sur la société.
Assumptions for Base Case Analysis
Hypothèses utilisées pour l’analyse du cas de base
The economic analysis involved a base case analysis and a sensitivity analysis. The key assumptions for the base case scenario
include the following
Les analyses économiques incluaient une analyse du cas de
base et une analyse de la sensibilité. Les hypothèses clés du cas
de base étaient les suivantes :
Analytical Assumptions
— Benefits and costs are measured in real $2001;
— A 7 percent real discount rate; and
— Canada average energy prices, based on Natural Resources
Canada’s (“NRCan”) official energy supply demand forecast
(Canada’s Energy Outlook 1992-2020: Update 1999).
Hypothèses d’analyse
— les avantages et les coûts sont mesurés en dollars réels de
2001;
— un taux d’escompte réel de 7 p. 100;
— les prix moyens de l’énergie au Canada, fondés sur les prévisions officielles pour l’offre et la demande d’énergie de Ressources naturelles Canada (« RNCan ») (Perspectives énergétiques du Canada, 1992-2020 : Mise à jour 1999).
Product-Specific Assumptions
Hypothèses sur les matériels
Ballasts
— Ballasts have a useful life of 50 000 hours;
— The useful life of F40T12 is 19 000 hours. F96T12 and
F96T12HO lamps have a useful life of 11 000 hours;
— The duty cycle for ballasts is 3 600 hours per year in commercial applications and is 4 000 hours per year in industrial applications; and
— A heating/cooling factor of 0.78 was applied to the ballast
analysis to account for the HVAC (heating, ventilation and air
conditioning) interactions between the product and the
building.
Ballasts
— Les ballasts ont une vie utile de 50 000 heures;
— La vie utile des lampes F40T12 est de 19 000 heures. La vie
utile des lampes F96T12 et F96T12HO est de 11 000 heures;
— Le cycle d’utilisation des ballasts est de 3 600 heures par
année dans le cas des applications commerciales et de
4 000 heures par année dans le cas des applications
industrielles;
— Un facteur de chauffage et de refroidissement de 0,78 a été
utilisé dans l’analyse des ballasts pour tenir compte des interactions CVC (chauffage, ventilation et climatisation) entre le
matériel et l’immeuble.
Incandescent Reflector Lamps
— The benchmark BR lamps have a useful life of 2 000 hours;
— The duty cycle for BR lamps in commercial applications is
2 716 hours and in residential applications is 840 hours
Lampes-réflecteurs à incandescence
— Les lampes de type BR de référence ont une vie utile de
2 000 heures;
— Le cycle d’utilisation des lampes de type BR est de
2 716 heures dans le cas des applications commerciales et de
840 heures dans le cas des applications résidentielles.
Room Air Conditioners
— Room air conditioners have a useful life of 12.5 years; and
— Room air conditioners were assumed to operate 502 hours per
year.
Climatiseurs individuels
— Les climatiseurs individuels ont une vie utile de 12,5 années;
— Les climatiseurs individuels fonctionnent 502 heures par
année.
Dry-type Transformers
— Dry-type transformers have a useful life of 20 years; and
Transformateurs à sec
— Les transformateurs à sec ont une vie utile de 20 années;
Le 14 décembre 2002
Gazette du Canada Partie I
3743
— 1.2kV Class dry-type transformers are assumed to operate at
35 percent load and 20 to 50 kV BIL dry-type transformers
are assumed to operate at 50 percent load.
— Les transformateurs à sec de classe 1,2kV fonctionnent avec
une charge de 35 p. 100 et les transformateurs à sec de 20 à
50 kV BIL, avec une charge de 50 p. 100.
Assumptions for Sensitivity Analysis
Hypothèses utilisées pour l’analyse de sensibilité
In addition to the base case analysis, sensitivity analyses were
carried-out on the discount rate, energy prices and combinations
of the two. For ballasts, sensitivity analyses were also carried out
around the duty cycle. All sensitivity analyses were calculated
from the base case.
— For the discount rate sensitivity, the base case was reevaluated using a real discount rates of five and 102 percent.
— For the energy price sensitivity analysis, Canada average
prices were substituted with high and low regional energy
prices, according to Canada’s Energy Outlook 1992-2020:
Update 1999.
— In the combined energy price-discount rate sensitivity analysis, the base case was re-evaluated under two scenarios. The
first scenario combined high energy prices with the low discount rate (5 percent). The second scenario combined low
energy prices with the high discount rate (10 percent). This
approach broadens the range of economic attractiveness presented in the discount rate sensitivity analysis and the energy
price sensitivity analysis.
— For the duty cycle sensitivity analysis, ballasts with a commercial application were re-evaluated using 3 200 and
4 000 hour per year duty cycles and ballasts with an industrial
application were re-evaluated using 3 600 and 4 400 hour per
year duty cycles.
Outre l’analyse du cas de base, l’étude incluait des analyses de
sensibilité au taux d’escompte, aux prix de l’énergie et à ces deux
facteurs combinés. Dans le cas des ballasts, les analyses de sensibilité ont été effectuées aussi sur le cycle d’utilisation. Tous les
calculs des analyses de sensibilité ont été effectués à partir du cas
de base.
— Pour l’analyse de sensibilité au taux d’escompte, le cas de
base a été réévalué avec des taux d’escompte réels de 5 p. 100
et de 102 p. 100.
— Pour l’analyse de sensibilité aux prix de l’énergie, les prix
moyens au Canada ont été remplacés par les prix de l’énergie
les plus élevés et les plus faibles à l’échelle régionale, selon
les données du document intitulé Perspectives énergétiques
du Canada, 1992-2020 : mise à jour 1999.
— Pour l’analyse de sensibilité aux effets combinés du taux
d’escompte et des prix de l’énergie, le cas de base a été réévalué selon deux scénarios : le premier combinait des prix
élevés de l’énergie à un faible taux d’escompte (5 p. 100) et le
second, des prix plus bas à un taux d’escompte plus élevé
(10 p. 100). Cette approche a permis d’élargir la fourchette
d’attrait économique obtenue selon les analyses de sensibilité
au taux d’escompte et aux prix de l’énergie.
— Pour l’analyse de sensibilité au cycle d’utilisation, les ballasts
ayant une application commerciale ont été réévalués en utilisant des cycles d’utilisation de 3 200 et de 4 000 heures par
année, et les ballasts ayant une application industrielle ont été
réévalués en utilisant des cycles d’utilisation de 3 600 et de
4 400 heures par année.
Results
Résultats
Table I summarizes the net benefits from the proposed amendments for dry-type transformers, ballasts, incandescent reflector
lamps and room air conditioners. The analysis focused on two
capacities of dry-type transformers, four types of ballasts, three
capacities of room air conditioners and two wattages of incandescent reflector lamps.
Le tableau I présente les avantages nets des modifications proposées en ce qui concerne les transformateurs à sec, les ballasts,
les lampes-réflecteurs à incandescence et les climatiseurs individuels. L’analyse a porté sur deux capacités de transformateurs à
sec, quatre types de ballasts, trois capacités de climatiseurs individuels et deux puissances de lampes-réflecteurs à incandescence.
TABLE I
TABLEAU I
SUMMARY OF NET BENEFITS ANALYSIS
SOMMAIRE DE L’ANALYSE DES AVANTAGES NETS
Annual Energy
Savings
(KWh/yr/unit)
Product Class
Net Present
Value of
Benefits
($2001)
Ballasts for the
Operation of
1 F40T12 lamp
2 F40T12 lamps
2 F96T12 lamps
Classe de produit
Valeur
actualisée nette
des avantages
($ de 2001)
Ballasts pour :
120 V
39
13.74
347 V
28
(6.67)3
120 V
44
14.81
347 V
35
9.50
120 V
49
7.96
347 V
49
(.04)3
1 lampe F40T12
2 lampes F40T12
2 lampes F96T12
———
———
3
3
2
Économie
d’énergie
annuelle
(kWh/an/mat.)
The Treasury Board (of Canada) requires a cost-benefit analysis to be conducted
using a 10 percent real social discount rate.
Two categories of ballasts that exhibit negative net benefits represent approximately 5 percent of the ballast market.
2
120 V
39
13,74
347 V
28
(6,67)3
120 V
44
14,81
347 V
35
9,50
120 V
49
7,96
347 V
49
(0,04)3
Le Conseil du Trésor (du Canada) exige que l’analyse avantages-coûts soit effectuée avec un taux d’actualisation public réel de 10 p. 100.
Les deux type de ballasts ayant une valeur actualisée nette négative représentent
approximativement 5 p. 100 du marché des ballasts.
3744
Canada Gazette Part I
December 14, 2002
TABLE I — Continued
TABLEAU I (suite)
SUMMARY OF NET BENEFITS ANALYSIS— Continued
SOMMAIRE DE L’ANALYSE DES AVANTAGES NETS (suite)
Annual Energy
Savings
(KWh/yr/unit)
Product Class
Net Present
Value of
Benefits
($2001)
Classe de produit
Valeur
actualisée nette
des avantages
($ de 2001)
Ballasts pour :
Ballasts for the
Operation of
2 F96T12HO lamps
Économie
d’énergie
annuelle
(kWh/an/mat.)
120 V
119
24.23
347 V
119
10.23
Incandescent Reflector
Lamps
2 lampes F96T12HO
120 V
119
24,23
347 V
119
10,23
Lampes-réflecteurs à
incandescence
75BR30
15
0.20
75BR30
15
0,20
150BR30
51
6.47
150BR30
51
6,47
Room Air Conditioners
(with louvred sides)
Climatiseurs individuels
(avec lames)
5000 Btu/h
55
25.44
5000 Btu/h
55
25,44
7500 Btu/h
55
22.80
7500 Btu/h
55
22,80
8000 Btu/h
39
8.46
8000 Btu/h
39
8,46
Dry-Type Transformers
Transformateurs secs
1.2 kV class 3-phase
75 kVA
1 802
892.31
3 phases, classe 1,2 kV
75 kVA
1 802
892,31
20 to 50 BIL 3-phase
1500 kVA
19 627
10 510.70
3 phases de 20 à 50 BIL
1500 kVA
19 627
10 510,70
Several technologies (i.e. design options) or replacement products are available for improving the energy efficiency of the
benchmark products analyzed. The figures in Table I reflect the
results for the first design option that results in an efficiency improvement that meets the consumption limit for the efficiency
standards contained in this amendment.
Plusieurs technologies (les options de conception) ou matériels
de remplacement sont offerts pour améliorer l’efficacité énergétique des matériels de référence analysés. Les chiffres du tableau I
reflètent les résultats de la première option de conception qui
amène une amélioration de l’efficacité conforme à la limite de
consommation des normes d’efficacité contenues dans la présente
modification.
In summary, the results of the analysis show that there are
net positive economic benefits to Canada from adopting the
minimum energy performance standards contained in this
amendment. The sensitivity analyses indicate that the results are
robust for a wide range of assumptions. The benefits will vary by
individual user depending on end-use sector, geographical location and/or operational practices.
Pour résumer, les résultats de l’analyse économique indiquent
que l’adoption des normes de rendement énergétique minimales
contenues dans la modification proposée aurait des avantages nets
positifs pour le Canada. L’analyse de sensibilité indique que les
résultats sont robustes pour une vaste gamme d’hypothèses. Les
avantages varieront d’un utilisateur à un autre selon le secteur
d’utilisation finale, selon le lieu géographique et selon les méthodes d’exploitation.
(e) Energy/GHG Analysis
e) Analyse de l’énergie et des émissions de gaz à effet de serre
Methodology and Assumptions
Méthodologie et hypothèses
The energy savings impacts associated with the amendments
were obtained by comparing the business as usual case (i.e. excluding the amendment) and the impact case (i.e. the business-asusual scenario including the amendment). The energy savings
associated with dry-type transformers are assumed to be in the
industrial sector while the savings associated with fluorescent
lamp ballasts are expected to occur in both the commercial and
industrial sectors. Room air conditioner savings occur in the residential sector. Incandescent reflector lamp savings are assumed to
occur in the residential and commercial sectors. The energy savings for ballasts includes the net impact of the cross-effects. Since
lighting gives off heat, fluorescent lamps decrease the heating
load in the winter and increase the cooling load in the summer.
These cross-effects vary across regions.
L’impact des économies d’énergie liées à la modification ont
été calculées en comparant l’éventualité du maintien du statu quo
(sans la modification) et l’éventualité avec la modification. Selon
les hypothèses, les économies d’énergie associées aux transformateurs à sec seraient réalisées dans le secteur industriel, alors
que des économies associées aux ballasts pour lampes fluorescentes seraient réalisées dans le secteur commercial et dans le
secteur industriel. Les économies associées aux climatiseurs individuels seraient réalisées dans le secteur résidentiel. Et avec les
lampes-réflecteurs à incandescence, il y aurait des économies
dans les secteurs résidentiel et commercial. Les économies avec
les ballasts comprennent l’impact net des effets croisés. Étant
donné que la lumière dégage de la chaleur, les lampes fluorescentes diminuent la charge de chauffage en hiver et augmentent la
charge de refroidissement en été. Ces effets croisés varient selon
les régions.
The reductions in GHG emissions were calculated by applying
emissions factors consistent with those published by Environment
Les réductions d’émissions de gaz à effet de serre ont été obtenues en appliquant des coefficients d’émission harmonisés à ceux
Le 14 décembre 2002
Gazette du Canada Partie I
3745
Canada to the marginal fuels used to generate the electricity that
would be saved through the amendment.
publiés par Environnement Canada, aux combustibles supplémentaires utilisés pour produire l’électricité qui serait économisée
grâce à la modification.
Results
Résultats
The estimated energy savings impact of the amendment is presented in Table II. The results are presented for each sector in the
years 2005, 2010, 2015 and 2020. Energy savings would begin to
accrue with the implementation of the standard. Total energy
savings associated with this amendment would be 0.7 petajoules
annually in 2005 and would increase to 9.44 petajoules annually
in 2020 as the sale of new more efficient equipment steadily replaces the pre-regulation stock.
L’effet estimatif des économies d’énergie liées à la présente
modification est présenté au tableau II. Les résultats sont présentés pour chaque secteur en 2005, 2010, 2015 et 2020. Les économies d’énergie commenceraient à augmenter avec l’application de
la norme. Les économies d’énergie totales liées à la modification
seraient de 0,7 pétajoule par année en 2005 et passeraient à
9,44 pétajoules par année en 2020 alors que la vente de nouveaux
équipements plus efficaces remplacerait les équipements achetés
avant la réglementation.
TABLE II
TABLEAU II
ENERGY SAVINGS
(PETAJOULES)
ÉCONOMIES D’ÉNERGIE
(PÉTAJOULES)
Residential
2005
2010
2015
2020
2005
2010
2015
2020
0.12
0.21
0.29
0.34
Résidentiel
0,12
0,21
0,29
0,34
Commercial
0.22
1.56
2.73
2.98
Commercial
0,22
1,56
2,73
2,98
Industrial
0.35
2.19
4.14
6.12
Industriel
0,35
2,19
4,14
6,12
Total
0.70
3.96
7.16
9.44
Total
0,70
3,96
7,16
9,44
The estimated cumulative annual reductions in GHG emissions
Table III. GHG emissions are estimated at approximately
0.105 megatonnes in the year 2005 and increases to approximately 1.202 megatonnes in the year 2020.
Les réductions annuelles cumulatives estimatives des émissions
de gaz à effet de serre découlant des économies d’énergie totales
sont présentées au tableau III. La réduction estimative des émissions de gaz à effet de serre s’élève à environ 0,105 mégatonne en
l’an 2005 et s’élève à environ 1,202 mégatonne en l’an 2020.
TABLE III
TABLEAU III
REDUCTION IN GREENHOUSE
GAS EMISSIONS (MEGATONNES)
RÉDUCTION DES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE
SERRE (MÉGATONNES)
2005
2010
2015
2020
2005
2010
2015
2020
Residential
0.019
0.031
0.038
0.042
Résidentiel
0,019
0,031
0,038
0,042
Commercial
0.034
0.235
0.375
0.400
Commercial
0,034
0,235
0,375
0,400
Industrial
0.052
0.329
0.562
0.759
Industriel
0,053
0,329
0,562
0,759
Total
0.105
0.596
0.975
1.202
Total
0,105
0,596
0,975
1,202
Details of this analysis can be obtained, on request, by writing
to: Jean-François Bilodeau, Economist, Demand Policy and
Analysis Division, Office of Energy Efficiency, 580 Booth Street,
18th Floor, Ottawa, Ontario K1A 0E4, jebilode@nrcan.gc.ca
(Electronic mail).
Pour obtenir plus de détails sur la présente analyse, faire parvenir une demande de renseignements par écrit à : Jean-François
Bilodeau, Économiste, Division de l’analyse et de la politique de
la demande, Office de l’efficacité énergétique, 580, rue Booth,
18e étage, Ottawa (Ontario) K1A 0E4, jebilode@rncan.gc.ca
(courriel).
Consultation
Consultations
Consultation on all of these products was generally accomplished through three methods.
(i) The relevant Canadian Standards Association’s (“CSA”)
Technical Committees and Technical Subcommittees, assembled from stakeholders (including manufacturers, industry associations and other interested groups), provided input, reviewed and voted upon the changes to the standard.
(ii) Bulletins were distributed to interested stakeholders electronically. The distribution lists targeted key market channel
stakeholders, key federal and provincial stakeholders and
general interest groups (advocacy groups, international regulators). Also, all bulletins are posted on the Energy Efficiency
En général, la consultation sur tous les matériels a été effectuée
selon trois méthodes.
(i) Les comités techniques et les sous-comités techniques visés
de l’Association canadienne de normalisation (« CSA »), formés d’intervenants (y compris les fabricants, les associations
de l’industrie et autre groupes intéressés), ont fait des commentaires, ont examiné les documents et ont voté sur les modifications des normes.
(ii) Des bulletins ont été distribués aux intervenants intéressés,
par voie électronique. La liste de distribution comprend des
intervenants des principaux marchés, des intervenants clés des
gouvernements fédéral et provinciaux et des groupes d’intérêt
3746
Canada Gazette Part I
Regulations Web site http://oee.nrcan.gc.ca/regulations/ and
are often printed in hardcopy for distribution at trade shows.
(iii) Workshops were held where necessary. Invitations were
sent out to all stakeholders identified above. Workshops may
be deemed necessary when significant issues are raised through
the bulletin process that are best addressed as a group.
December 14, 2002
en général (groupes de revendication, organismes de réglementation internationaux). En outre, les bulletins sont affichés
sur le site Web du Règlement sur l’efficacité énergétique, à
l’adresse http://oee.rncan.gc.ca/reglement/ et ils sont souvent
offerts en version papier dans les foires commerciales.
(iii) Des ateliers ont été organisés au besoin. Des invitations à
ces ateliers ont été envoyées à tous les intervenants mentionnés
ci-dessus. On juge qu’un atelier est nécessaire lorsque des
questions importantes qui sont soulevées au cours du processus
de publication du bulletin gagnent à être examinées en groupe.
Incandescent Reflector Lamps
Lampes-réflecteurs à incandescence
Reflector lamps were introduced in the regulations in April
1996. At this time, ER and BR type lamps were exempt because
halogen PAR lamps, which would replace BR and ER lamps,
were not widely available in all sizes from a variety of manufacturers. Another issue addressed in the 1996 Regulatory Impact
Analysis Statement was the possibility of increasing the stringency of lamps ranging from 61 to 66 Watts. NRCan gave notice
at this time of the intent to revisit these issues and make amendments where appropriate.
Given the apparent significant energy savings that could result
from the inclusion of currently exempt BR lamps and from raising the minimum levels for ER lamps, NRCan undertakes to
analyze this potential within the next 18 months to determine
whether further amendments to the Regulations would be
appropriate.
Les lampes-réflecteurs ont été réglementées en avril 1996. À ce
moment, les lampes de type ER et de type BR étaient exemptées
parce que les lampes halogène de type PAR, qui devaient remplacer les lampes de type BR et de type ER, n’étaient pas disponibles
dans tous les formats auprès d’une variété de fabricants. Une autre question soulevée dans le Résumé de l’étude d’impact de la
réglementation 1996 était la possibilité de changements qui rendraient les dispositions plus rigoureuses pour les lampes de 61 à
66 watts. RNCan avait alors émis un avis de son intention de revoir ces questions et de faire les modifications appropriées.
La modification de la norme CAN/CSA C862-01 de la CSA,
intitulée Performance of Incandescent Reflector Lamps, a été
publiée en août 2001. L’avis de projet de modification a été publié en décembre 2001 dans un bulletin envoyé à environ 80 intervenants. Quatre groupes ont envoyé des commentaires sur le
projet de modification. Tous ces commentaires étaient favorables,
et aucun problème n’a été signalé.
Une partie importante des lampes de type BR avait été exclue
de cette modification. L’objectif était d’optimiser les économies
d’énergie tout en évitant le recours à des substituts peu efficaces
non visés par la réglementation. L’inclusion des lampes de type
ER assure une protection contre une invasion de lampes non efficaces et contre un déplacement du marché vers un produit non
réglementé.
En raison des économies d’énergie importantes qui pourraient
être réalisées si l’on inclut les lampes de type BR qui sont actuellement exclues et si l’on hausse les niveaux minimaux pour les
lampes de type ER, RNCan compte analyser cette possibilité au
cours des 18 prochains mois afin de déterminer si d’autres modifications au Règlement sont nécessaires.
Fluorescent Lamp Ballasts
Ballasts pour lampes fluorescentes
Fluorescent lamp ballasts were prescribed in the regulations in
April 1996. In May 2001, the CSA Technical Subcommittee published an amendment to CAN/CSA-C654-M91 (“C654”) Fluorescent Lamp Ballast Efficacy Measurements to harmonize the
C654 minimum ballast efficacy factors with those in the United
States final rule issued in September 2000, effective in 2005 and
in 2010.
Les ballasts pour lampes fluorescentes ont été réglementés en
avril 1996. En mai 2001, le sous-comité technique de la CSA a
publié une modification à la norme CAN/CSA-C654-M91
(« C654 ») Mesure du rendement des ballasts pour lampes fluorescentes afin d’harmoniser les coefficients d’efficacité minimum
des ballast de la norme C654 avec les coefficients fixés aux ÉtatsUnis dans la décision sans appel rendue en septembre 2000, et qui
entrera en vigueur en 2005 et en 2010.
L’avis de la modification proposée a été publié dans un bulletin
en juillet 2001. En général, les commentaires étaient favorables.
Une question a été soulevée au sujet des dates d’entrée en vigueur
proposées. RNCan proposait une seule date, soit le 1er avril 2005.
On s’est inquiété de l’absence d’harmonisation avec les ÉtatsUnis.
RNCan a examiné la question et a distribué un second bulletin
en décembre 2001 faisant état des dates d’entrée en vigueur suivantes : le 1er avril 2005 pour les installations neuves et le 1er avril
2010 pour les installations existantes (ballasts de remplacement).
Deux commentaires ont été reçus, et aucune question n’a été
soulevée.
The revision to the CSA standard CAN/CSA C862-01 Performance of Incandescent Reflector Lamps was published in
August 2001. Notice of the proposed amendment was provided
in December 2001 through a bulletin to approximately
80 stakeholders. Comments on the proposed amendment were
received from four groups. All of the comments were positive,
and no issues were identified.
A significant population of the BR lamps was excluded from
this amendment. The purpose is to optimize the energy savings
while avoiding a shift to inefficient unregulated substitutes. The
inclusion of the ER lamps protects against an influx of inefficient
lamps and attempts to protect against a market shift to an unregulated product.
Notice of the proposed amendment was provided in a bulletin
issued in July 2001. The comments were generally positive. One
issue was raised regarding the proposed effective dates. NRCan
was proposing a single effective date of April 1, 2005. There was
concern that this was not harmonized with the United States.
NRCan examined the issue and proceeded with the distribution
of a second bulletin in December 2001, with effective dates of
April 1, 2005, for new installations and April 1, 2010, for existing
installations (replacement ballasts). Two comments were received, and no issues were raised.
Le 14 décembre 2002
Dry-type Transformers
Consultations began with distribution transformer stakeholders
in June of 1997. Workshops were held in November 1997, June
1998, October 1999, and February 2001. Bulletins were issued in
June 1997 and in January 2001. Over 150 individuals received the
January 2001 bulletin, and 25 attended the workshop in Montréal
in February 2001.
A number of issues have been raised and addressed as follows:
(1) The original proposal was to address all types of distribution transformers. Early consultations and analysis showed that
dry-type and liquid filled distribution transformers were unique
equipment categories, and NRCan proceeded to separate the
consultations for these two types of energy using equipment.
(2) Dry-type transformer stakeholders subsequently voiced
concerns that, although dry-type and liquid filled transformers
are unique, they do compete in some markets. A voluntary
compliance strategy is being finalized as the appropriate instrument to ensure compliance of liquid filled transformers to
CAN/CSA C802.1-00 Minimum Efficiency Values for Liquid
Filled Transformers. Mechanisms have been implemented to
monitor the efficiencies of liquid filled transformers.
(3) Originally CAN/CSA C802-94 Maximum Losses for Distribution, Power and Dry-Type Transformers (“C802-94”) was
proposed as the method of testing and establishing minimum
energy performance standards. Stakeholders proposed that the
efficiency was a more appropriate and industry accepted metric
than losses, as described in C802-94. The CSA, with support
from NRCan, initiated standards development work to establish
efficiency as the metric for distribution transformers. The revised standard CAN/CSA C802.2-00 Minimum Efficiency Values for Dry-Type Transformers was published in 2000.
(4) A number of effective dates have been proposed. At the
February 2001 workshop, participants encouraged NRCan to
use a “soft start” approach. The current effective date will be
preceded by a variety of voluntary activities to increase the
penetration of higher efficiency transformers into the marketplace in advance of the regulations.
(5) NRCan has determined that rewound or rebuilt transformers will not be covered by these Regulations. This is an issue
for the stakeholders. NRCan will be undertaking to monitor
the situation to determine if the rewind market is growing at
the expense of compliant transformers. A similar concern was
also raised during the motor consultations, but a recent report
(April 2002) has shown a reduction in motor rewind as
the replace/repair decision is leaning towards replacement.
The possible loophole did not materialize.
(6) The issue of harmonization is a consistent concern throughout all of the consultations. NRCan has made every effort to
harmonize the test procedure with industry accepted methods.
The minimum efficiency performance standards are consistent
with the United States Environmental Protection Agency’s EnergyStar® program, the voluntary industry program in the
United States (National Electrical Manufacturers Association
“NEMA” TP-1) the Province of Ontario’s Regulations, and
mandatory and voluntary requirements of numerous US States
agencies.
Gazette du Canada Partie I
3747
Transformateurs à sec
Les consultations avec les intervenants dans le domaine des
transformateurs de distribution ont eu lieu en juin 1997. Des ateliers ont été organisés en novembre 1997, en juin 1998, en octobre 1999 et en février 2001. Des bulletins ont été publiés en juin
1997 et en janvier 2001. Plus de 150 personnes ont reçu le bulletin de janvier 2001 et 25 personnes ont assisté à l’atelier qui a eu
lieu à Montréal en février 2001.
Voici les questions soulevées et leurs réponses :
(1) La première proposition était de viser tous les types de
transformateurs de distribution. Des consultations préliminaires
et des analyses ayant montré que les transformateurs de distribution à sec et que les transformateurs à isolant liquide étaient
deux catégories d’équipements différentes, RNCan a séparé les
consultations pour ces deux types de matériel consommateur
d’énergie.
(2) Les intervenants dans le domaine des transformateurs à sec
ont ensuite émis des préoccupations : bien que les deux types
de transformateurs sont uniques, ils entrent souvent en concurrence dans certains marchés. Une stratégie de conformité volontaire a été mise au point comme outil approprié pour assurer
la conformité des transformateurs à isolant liquide à la norme
CSA C802.1-00 Minimum Efficiency Values for Liquid Filled
Transformers. Des mécanismes permettant de surveiller
l’efficacité de ces transformateurs ont été mis en place.
(3) À l’origine, la norme CAN/CSA C802-94 Pertes maximales
pour les transformateurs à sec de distribution et de puissance
(« C802-94 ») a été proposée comme méthode pour mettre à
l’essai et établir des normes de rendement énergétique minimales. Les intervenants ont proposé d’utiliser l’efficacité, et
l’industrie a accepté le système métrique, ce qui était plus approprié que d’utiliser les pertes, comme le décrit la norme C802-94. La CSA, avec le soutien de RNCan, a alors entrepris des travaux d’élaboration de normes afin d’établir
efficacement le système métrique pour les transformateurs de
distribution. La norme modifiée CSA C802.2-00 Minimum Efficiency Values for Dry-Type Transformers a été publiée en 2000.
(4) Un certain nombre de dates d’entrée en vigueur ont été proposées. Lors de l’atelier de février 2001, les participants ont
encouragé RNCan a utiliser une approche « douce » d’entrée
en vigueur. Avant la date d’entrée en vigueur réelle, il y aura
diverses activités pouvant être exécutées de manière volontaire
en vue d’augmenter la pénétration de transformateurs plus efficaces dans le marché avant la réglementation.
(5) RNCan a déterminé que les transformateurs rebobinés ou
remis à neuf ne seront pas couverts par le Règlement. Les intervenants ont signalé que cela les préoccupaient. RNCan
surveillera la situation afin de déterminer si le marché du rebobinage est en croissance au détriment du marché des transformateurs conformes. Une préoccupation similaire avait aussi été
signalée lors des consultations sur les moteurs, mais un rapport
récent (avril 2002) faisait état d’une diminution du rebobinage
des moteurs étant donné que la tendance était au remplacement
plutôt qu’à la réparation des moteurs. Le problème possible ne
s’est pas matérialisé.
(6) La question de l’harmonisation reste préoccupante pour
toutes les personnes consultées. RNCan a fait tout son possible
pour harmoniser la procédure d’essai avec des méthodes acceptées par l’industrie. Les normes de rendement minimales en
matière d’efficacité sont conformes au programme de haute efficacité EnergyStar® de l’Environmental Protection Agency des
États-Unis, au programme volontaire de l’industrie des
États-Unis (National Electrical Manufacturers Association
« NEMA » TP-1), à la réglementation de la province d’Ontario
et aux exigences et mesures volontaires de diverses agences des
États américains.
3748
Canada Gazette Part I
December 14, 2002
Room Air Conditioners
Climatiseurs individuels
Room air conditioners were prescribed as a regulated product
under the Energy Efficiency Regulations, which came into effect
on February 3, 1995. In 1997, the United States published a new
rule to establish higher minimum energy performance standards,
and it was implemented in October 2000.
The CSA Technical Subcommittee issued an amendment to
CAN/CSA-C368.1-M90 (“C368.1”), Capacity Performance
Standard for Room Air Conditioners, in August 2001. The minimum EER ratios in C368.1 are identical to those that are currently
in effect in the United States.
Les climatiseurs individuels sont devenus un matériel réglementé en vertu du Règlement sur l’efficacité énergétique à partir
du 3 février 1995. En 1997, les États-Unis ont publié une nouvelle
règle visant à établir des normes de rendement énergétique minimales, laquelle a été mise en application en octobre 2000.
Le sous-comité technique de la CSA a publié une modification
à la norme CAN/CSA-C368.1-M90 (C« 368.1 »), Norme sur les
performances des conditionneurs d’air individuels, en août 2001.
Les rapports minimaux du taux de rendement énergétique de la
norme C368.1 étaient identiques à ceux en vigueur actuellement
aux États-Unis.
Des bulletins ont été envoyés à plus de 55 intervenants en mai
2001 et en février 2002 afin de leur permettre de faire des commentaires. En tout, trois commentaires écrits ont été reçus, et tous
étaient favorables. Ces commentaires confirment les résultats
d’un sondage préliminaire qui avait été effectué auprès des fournisseurs de climatiseurs individuels et qui avait révélé un appui
généralisé à cette modification.
Bulletins were issued to more than 55 stakeholders in May
2001, and again in February 2002, to provide opportunities for
comment. A total of three written comments were received, and
they were all favourable, confirming an earlier poll of room airconditioner suppliers that revealed widespread support for this
amendment.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
It is expected that the compliance and enforcement procedures
already in place for reflector lamps, ballasts and room air conditioners regulated under the Energy Efficiency Regulations will
continue to serve well for these products and for dry-type transformers. The main features of this system are described below.
On s’attend que les méthodes de contrôle de la conformité et de
mise en application déjà en place pour les lampes-réflecteurs, les
ballasts et les climatiseurs individuels régis par le Règlement sur
l’efficacité énergétique continueront de s’appliquer à ces matériels et aux transformateurs à sec. Les principales caractéristiques
de ces méthodes sont décrites ci-dessous.
Customs Monitoring
Surveillance par le service des douanes
NRCan’s procedures for commercial imports of prescribed
products will apply to products prescribed under the amendment.
This involves cross-checking data received from customs release
documents with the Energy Efficiency Reports which dealers
must submit to NRCan as specified in Part V and Schedule IV of
the Energy Efficiency Regulations. This cross-checking ensures
that NRCan can verify the efficiency of imports clearing customs.
North American manufacturers’ support for the amendment
will contribute to the effectiveness of these border monitoring
activities. Since these manufacturers will provide the information
required in the Energy Efficiency Report in a timely fashion,
NRCan will have an effective basis for cross-checking with the
customs release documents.
Les méthodes de contrôle de RNCan concernant l’importation
commerciale de matériels réglementés s’appliqueront aux produits régis en vertu de la modification proposée. Ces méthodes
incluront la contre-vérification des données tirées de la mainlevée
des marchandises aux douanes avec les rapports d’efficacité énergétique que les fournisseurs doivent soumettre à RNCan en vertu
de la partie V et de l’annexe IV du Règlement sur l’efficacité
énergétique. Cette contre-vérification permet à RNCan de
s’assurer de l’efficacité du dédouanement des matériels.
L’appui des fabricants nord-américains au projet de modification contribuera à l’efficacité de ces activités de contrôle frontalier. Puisque ces fabricants fourniront en temps utile l’information
requise dans le rapport d’efficacité énergétique, RNCan aura une
base efficace de contre-vérification des données fournies par les
mainlevées.
Verification Marking
Vérification et marquage
For products prescribed under the Energy Efficiency Regulations, NRCan employs a third-party verification system using the
services of certification organizations accredited by the Standards
Council of Canada.
Pour les matériels régis par le Règlement sur l’efficacité énergétique, RNCan a instauré un système de vérification par un tiers
indépendant faisant appel aux services d’un organisme de certification accrédité par le Conseil canadien des normes.
Direct Fieldwork — Market Survey and Product Testing
Travail sur le terrain — Études de marché et essais de matériels
NRCan’s compliance strategy relies on third-party verification
customs monitoring and cooperation with regulation provinces.
Provinces representing three-quarters of Canada’s population
regulate energy efficiency. If evidence of systematic noncompliance occurs, appropriate fieldwork will be initiated to support enforcement activities.
La stratégie de contrôle de la conformité de RNCan repose sur
la vérification par un tiers, sur le contrôle aux douanes et sur la
coopération avec les provinces qui disposent d’une réglementation dans ce domaine. Des provinces représentant les trois quarts
de la population canadienne réglementent l’efficacité énergétique.
Si des cas de non-conformité systématique surviennent, des travaux appropriés seront entrepris sur le terrain en appui aux mesures de mise en application.
Conclusion
Conclusions
An appropriate level of compliance with the amendment will
result from support by North American manufacturers, third party
L’appui des fabricants nord-américains, la vérification par un
tiers, le contrôle aux douanes, la coopération avec les provinces
Le 14 décembre 2002
Gazette du Canada Partie I
3749
verification, customs monitoring, cooperation with regulating
provinces, communication activities, and market survey and
product testing as required.
qui disposent d’une réglementation à cet égard, des activités de
communication, des études de marché et des essais de matériels,
au besoin, assureront un taux de conformité approprié aux exigences de la modification.
Contact
Personne-ressource
Katherine Delves, Senior Standards Engineer, Office of Energy
Efficiency, Natural Resources Canada, 580 Booth Street, Ottawa,
Ontario K1A 0E4, (613) 947-1207 (Telephone), (613) 947-0373
(Facsimile), kdelves@nrcan.gc.ca (Electronic mail).
Katherine Delves, Ingénieure de normes principale, Office de
l’efficacité énergétique, Ressources naturelles Canada, 580, rue
Booth, Ottawa (Ontario) K1A 0E4, (613) 947-1207 (téléphone),
(613) 947-0373 (télécopieur), kdelves@rncan.gc.ca (courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given, pursuant to section 26 of the Energy
Efficiency Acta, that the Governor in Council proposes, pursuant
to sections 20 and 25 of that Act, to make the annexed Regulations Amending the Energy Efficiency Regulations.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 75 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and
be addressed to John Cockburn, Senior Chief, Equipment Standards and Labelling Unit, Office of Energy Efficiency, Natural
Resources Canada, Sir William Logan Building, 18th Floor,
580 Booth Street, Ottawa, Ontario K1A 0E4 (tel.: (613) 9964359; e-mail: jcockbur@nrcan.gc.ca).
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, December 5, 2002
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné, conformément à l’article 26 de la Loi sur
l’efficacité énergétiquea, que la gouverneure en conseil, en vertu
des articles 20 et 25 de cette loi, se propose de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur l’efficacité énergétique, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante-quinze jours suivant la date
de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette
du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer
le tout à John Cockburn, chef supérieur de l’Unité des normes et
de l’étiquetage d’équipement, Office de l’efficacité énergétique,
Ressources naturelles Canada, immeuble Sir William Logan,
18e étage, 580, rue Booth, Ottawa (Ontario) K1A 0E4 (tél: (613)
996-4359; courriel: jcockbur@nrcan.gc.ca).
Ils doivent également y indiquer, d’une part, lesquelles des observations peuvent être divulguées en vertu de la Loi sur l’accès à
l’information et, d’autre part, lesquelles sont soustraites à la
divulgation en vertu de cette loi, notamment aux termes des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de nondivulgation.
REGULATIONS AMENDING THE ENERGY
EFFICIENCY REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
L’EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The definitions “CIE 13.3”, “CSA C390-93”, “IES
LM16” and “IES LM58” in subsection 2(1) of the Energy Efficiency Regulations1 are repealed.
(2) The definitions “cooling capacity category”, “CSA
C360-98” and “model number” in subsection 2(1) of the
Regulations are replaced by the following:
“cooling capacity category” means a product class set out in Table 2 of CSA 368.1; (catégorie de capacité de refroidissement)
“CSA C360-98” means the CSA standard CAN/CSA-C360-98
entitled Energy Performance, Water Consumption and Capacity of Automatic Household Clothes Washers; (CSA C360-98)
“model number” means, in respect of any model of an energyusing product other than a motor, the designator that is as-
1. (1) Les définitions de « CIE 13.3 », « CSA C390-93 »,
« IES LM16 » et « IES LM58 », au paragraphe 2(1) du Règlement sur l’efficacité énergétique1, sont abrogées.
(2) Les définitions de « catégorie de capacité de refroidissement », « CSA C360-98 » et « numéro du modèle », au paragraphe 2(1) du même règlement, sont respectivement remplacées par ce qui suit :
« catégorie de capacité de refroidissement » Catégorie de produit
figurant au tableau 2 de la norme CSA 368.1. (cooling capacity
category)
« CSA C360-98 » La norme CAN/CSA-C360-98 de la CSA intitulée Rendement énergétique, consommation d’eau et capacité
des machines à laver électrodomestiques. (CSA C360-98)
———
———
1
1
a
S.C. 1992, c. 36
SOR/94-651
Ottawa, le 5 décembre 2002
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
a
L.C. 1992, ch. 36
DORS/94-651
3750
Canada Gazette Part I
signed to that model for the purposes of these Regulations and
that distinguishes it from similar models; (numéro du modèle)
(3) The definitions “CSA C656”, “CSA C742-98” and
“CSA C746” in subsection 2(1) of the French version of the
Regulations are replaced by the following:
« CSA C656 » La norme CAN/CSA-C656-M92 de la CSA intitulée Évaluation des performances des thermopompes
monoblocs et des climatiseurs centraux. (CSA C656)
« CSA C742-98 » La norme CAN/CSA-C742-98 de la CSA intitulée Performances des machines à glaçons automatiques et
des réserves de glaçons. (CSA C742-98)
« CSA C746 » La norme CAN/CSA-C746-98 de la CSA intitulée
Évaluation des performances des climatiseurs et des thermopompes de grande puissance. (CSA C746)
(4) Paragraph (c) of the definition “compact” in subsection 2(1) of the Regulations is replaced by the following:
(c) dishwashers, having a capacity of less than eight place settings and six serving pieces as defined in ANSI/AHAM DW-1;
(compact)
(5) The definition “fluorescent lamp ballast” in subsection 2(1) of the Regulations is amended by striking out the
word “and” at the end of paragraph (b), by adding the word
“and” at the end of paragraph (c) and by adding the following
after paragraph (c):
(d) designed for use in ambient temperatures greater than
-17.8°C;
(6) Paragraphs (b) and (c) of the definition “general service
incandescent reflector lamp” in subsection 2(1) of the Regulations are replaced by the following:
(b) with an E26/24 single contact or E26/50 x 89 skirted, medium screw base,
(c) with a nominal voltage or voltage range that lies at least
partially between 100 volts and 130 volts,
(7) Subparagraph (g)(ii) of the definition “general service
incandescent reflector lamp” in subsection 2(1) of the Regulations is replaced by the following:
(ii) is of the neodymium oxide type and has a lens containing
not less than 5% neodymium oxide,
(8) Subparagraphs (g)(iv) and (v) of the definition “general
service incandescent reflector lamp” in subsection 2(1) of the
Regulations are replaced by the following:
(iv) is specifically marked and marketed for plant growth use
and
(A) has a spectral power distribution that is different from
that of the lamps described in paragraphs (a) to (e), and
(B) contains a filter that suppresses yellow and green portions of the spectrum, or
(v) is specifically marked and marketed
(A) as an infrared heat lamp,
(B) for heat-sensitive use,
(C) for mine use,
(D) for marine, aquarium, terrarium or vivarium use, or
(E) for airfield, aircraft or automotive use; (lamperéflecteur à incandescence standard)
December 14, 2002
« numéro du modèle » Relativement à un modèle de matériel
consommateur d’énergie autre qu’un moteur, l’identificateur
attribué aux fins du présent règlement et qui permet de le distinguer d’autres modèles similaires.
(3) Les définitions de « CSA C656 », « CSA C742-98 » et
« CSA C746 », au paragraphe 2(1) de la version française du
même règlement, sont remplacées par ce qui suit :
« CSA C656 » La norme CAN/CSA-C656-M92 de la CSA intitulée Évaluation des performances des thermopompes monoblocs et des climatiseurs centraux. (CSA C656)
« CSA C742-98 » La norme CAN/CSA-C742-98 de la CSA intitulée Performances des machines à glaçons automatiques et
des réserves de glaçons. (CSA C742-98)
« CSA C746 » La norme CAN/CSA-C746-98 de la CSA intitulée
Évaluation des performances des climatiseurs et des thermopompes de grande puissance. (CSA C746)
(4) L’alinéa c) de la définition de « compact », au paragraphe 2(1) du même règlement, est remplacé par ce qui suit :
c) dans le cas d’un lave-vaisselle, de celui ayant une capacité
de moins de huit couverts plus six pièces de service, au sens de
la norme ANSI/AHAM DW-1. (compact)
(5) La définition de « ballast pour lampe fluorescente », au
paragraphe 2(1) du même règlement, est modifiée par adjonction, après l’alinéa c), de ce qui suit :
d) conçu pour une température ambiante de plus de -17,8 °C.
(6) Les alinéas b) et c) de la définition de « lampe-réflecteur
à incandescence standard », au paragraphe 2(1) du même
règlement, sont remplacés par ce qui suit :
b) un culot à vis moyen à contact unique E26/24 ou chemisé E26/50 x 89;
c) une tension nominale ou une plage de tensions nominales
comprise au moins partiellement entre 100 et 130 volts;
(7) Le sous-alinéa g)(ii) de la définition de « lamperéflecteur à incandescence standard », au paragraphe 2(1) du
même règlement, est remplacé par ce qui suit :
(ii) celles du type à l’oxyde de néodyme qui ont une lentille
contenant au moins 5 % d’oxyde de néodyme,
(8) Les sous-alinéas g)(iv) et (v) de la définition de « lamperéflecteur à incandescence standard », au paragraphe 2(1) du
même règlement, sont remplacés par ce qui suit :
(iv) celles marquées et commercialisées expressément pour
favoriser la croissance des plantes et
(A) dont la distribution de la puissance spectrale diffère de
celle des lampes visées aux alinéas a) à e),
(B) qui contiennent un filtre qui bloque le jaune et le vert
du spectre,
(v) celles marquées et commercialisées expressément :
(A) en tant que lampes infrarouges,
(B) pour utilisation dans des conditions de thermosensibilité,
(C) pour utilisation dans les mines,
(D) pour utilisation dans des milieux marins, des aquariums, des terrariums ou des vivariums,
(E) pour utilisation sur les terrains d’aviation ou à bord
des aéronefs ou des automobiles. (general service incandescent reflector lamp)
Le 14 décembre 2002
(9) Paragraph (c) of the definition “standard” in subsection 2(1) of the Regulations is replaced by the following:
(c) dishwashers, having a capacity equal to or greater than eight
place settings and six serving pieces as defined in ANSI/
AHAM DW-1, and
(10) Paragraph (f) of the definition “type” in subsection 2(1) of the Regulations is replaced by the following:
(f) room air-conditioners that are
(i) louvred with reverse cycle,
(ii) louvred without reverse cycle,
(iii) non-louvred with reverse cycle,
(iv) non-louvred without reverse cycle,
(v) casement-only, or
(vi) casement-slider; (type)
(11) Subsection 2(1) of the Regulations is amended by adding the following in alphabetical order:
“AHAM” means the Association of Home Appliance Manufacturers; (AHAM)
“annual energy consumption” means, with respect to
(a) dishwashers, the energy factor in cycles per kilowatt hour
divided by 264 cycles per year,
(b) clothes washers, the value as calculated in CSA C360-98,
(c) clothes dryers, the value as calculated in CSA C361,
(d) electric ranges, the value as calculated in CSA C358, and
(e) refrigerators, combination refrigerator-freezers and freezers, the value as calculated in CSA C300; (consommation
annuelle d’énergie)
“ANSI/AHAM DW-1” means the ANSI standard ANSI/AHAM
DW-1-1992 entitled American National Standard, Household
Electric Dishwashers; (ANSI/AHAM DW-1)
“autotransformer” means a transformer that has
(a) one physical winding that consists of a series winding
part and a common winding part,
(b) no isolation between its primary and secondary circuits,
and
(c) during step-down operation,
(i) a primary voltage that is equal to the total of the series
and common winding voltages, and
(ii) a secondary voltage that is equal to the common
winding voltage; (autotransformateur)
“BR lamp” means an incandescent reflector lamp as described in
ANSI C79.1, but does not include any of those lamps that have
(a) a diameter of 95.25 mm (BR30) and a nominal power of
less than 66 W,
(b) a diameter of 92.5 mm (BR30) and a nominal power of
85 W, or
(c) a diameter of not less than 120.65 mm (BR38) but not
more than 127 mm (BR40) and a nominal power of less than
121 W; (lampe BR)
“CSA 2.3” means the CSA standard ANSI Z21.47-2001/CSA 2.32001 entitled Gas-Fired Central Furnaces; (CSA 2.3)
“CSA C390-98” means the CSA standard CAN/CSA C390-98
entitled Energy Efficiency Test Methods for Three-Phase Induction Motors; (CSA C390-98)
“CSA C802.2” means the CSA standard CAN/CSA-802.2-00
entitled Minimum Efficiency Values for Dry-Type Transformers; (CSA C802.2)
“CSA C819” means the CSA standard CAN/CSA-C819-95 entitled Performance of General Service Fluorescent Lamps; (CSA
C819)
Gazette du Canada Partie I
3751
(9) L’alinéa c) de la définition de « ordinaire », au paragraphe 2(1) du même règlement, est remplacé par ce qui suit :
c) dans le cas d’un lave-vaisselle, de celui ayant une capacité
d’au moins 8 couverts plus 6 pièces de service, au sens de la
norme ANSI/AHAM DW-1.
(10) L’alinéa f) de la définition de « type », au paragraphe 2(1) du même règlement, est remplacé par ce qui suit :
f) dans le cas des climatiseurs individuels, des modèles :
(i) à lame et avec cycle réversible,
(ii) à lame et sans cycle réversible,
(iii) sans lame et avec cycle réversible,
(iv) sans lame et sans cycle réversible,
(v) à battant seulement,
(vi) à battant et coulisse. (type)
(11) Le paragraphe 2(1) du même règlement est modifié par
adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« AHAM » L’Association of Home Appliance Manufacturers.
(AHAM)
« ANSI/AHAM DW-1 » La norme ANSI/AHAM DW-1-1992 de
l’ANSI intitulée American National Standard, Household
Electric Dishwashers. (ANSI/AHAM DW-1)
« autotransformateur » Transformateur qui, à la fois :
a) a un enroulement physique consistant en un enroulement
série et un enroulement commun;
b) n’a aucun isolant entre le circuit primaire et le circuit
secondaire;
c) a, lors des activités d’abaissement :
(i) une tension primaire égale à la somme des tensions de
l’enroulement série et de l’enroulement commun,
(ii) une tension secondaire égale à la tension de l’enroulement commun. (autotransformer)
« consommation annuelle d’énergie »
a) dans le cas des lave-vaisselle, l’indice énergétique en cycles par kilowatt-heure divisé par 264 cycles par année;
b) dans le cas des laveuses, la valeur calculée selon la norme
C360-98 de la CSA;
c) dans le cas des sécheuses, la valeur calculée selon la
norme C361 de la CSA;
d) dans le cas des cuisinières électriques, la valeur calculée
selon la norme C358 de la CSA;
e) dans le cas des réfrigérateurs, des réfrigérateurscongélateurs et des congélateurs, la valeur calculée selon la
norme C300 de la CSA. (annual energy consumption)
« CSA 2.3 » La norme ANSI Z21.47-2001/CSA 2.3-2001 de la
CSA intitulée Gas-Fired Central Furnaces. (CSA 2.3)
« CSA C390-98 » La norme CAN/CSA C390-98 de la CSA intitulée Mesure du rendement énergétique des moteurs à induction triphasés. (CSA C390-98)
« CSA C802.2 » La norme CAN/CSA-802.2-00 de la CSA intitulée Minimum Efficiency Values for Dry-Type Transformers.
(CSA C802.2)
« CSA C819 » La norme CAN/CSA-C819-95 de la CSA intitulée
Performance des lampes fluorescentes pour utilisation générale. (CSA C819)
« CSA C862-01 » La norme CAN/CSA-C862-01 de la CSA intitulée Performances des lampes à incandescence à réflecteur.
(CSA C862-01)
« lampe BR » Lampe-réflecteur à incandescence conforme à la
description prévue à la norme ANSI C79.1, sauf :
3752
Canada Gazette Part I
“CSA C862-01” means the CSA standard CAN/CSA-C862-01
entitled Performance of Incandescent Reflector Lamps; (CSA
C862-01)
“drive (isolation) transformer” means a transformer that
(a) isolates the motor from the line,
(b) accommodates the added loads of drive-created harmonics, and
(c) is designed to withstand the additional mechanical
stresses caused by an alternating current adjustable frequency motor drive or a direct current motor drive; (transformateur de commande (d’isolation))
“dry-type transformer” means a transformer, including a transformer that is incorporated into any another product, in which
the core and coils are in a gaseous or dry compound insulating
medium and that
(a) is either single-phase with a capacity from 15 to
833 kVA or three-phase with a capacity from 15 to
7500 kVA,
(b) has a nominal frequency of 60 Hz, and
(c) has a primary voltage of 35 kV or less and a secondary
voltage of 600 volts or less,
but does not include
(d) an autotransformer,
(e) a drive (isolation) transformer,
(f) an instrument transformer,
(g) a rectifier transformer,
(h) a sealed transformer,
(i) a testing transformer,
(j) a transformer in which the highest voltage tap is greater
than the lowest voltage tap by more than 10%, or
(k) a welding transformer; (transformateur à sec)
“ER lamp” means an incandescent reflector lamp as described in
ANSI C79.1; (lampe ER)
“instrument transformer” means a transformer that, while substantially preserving the phase relation and waveform, reproduces in its secondary circuit the voltage and current of the
primary circuit within a defined and known proportion;
(transformateur de mesure)
“rectifier transformer” means a transformer that operates at the
fundamental frequency of an alternating current system and
that is designed to have one or more output windings conductively connected to the main electrodes of a rectifier; (transformateur redresseur)
“sealed transformer” means a transformer that is designed to remain hermetically sealed under specified conditions of temperature and pressure; (transformateur hermétique)
“testing transformer” means a transformer used in a circuit to
produce a specific voltage or current for the purpose of testing
electrical equipment; (transformateur de contrôle)
“transformer” means a static-electric device consisting of two or
more coils of insulated wire, together with the necessary accessories, that transfers alternating current by electromagnetic induction from one coil to another in order to change the original
voltage; (transformateur)
“welding transformer” means a transformer used in arc welding
equipment or resistance welding equipment. (transformateur de
soudage)
December 14, 2002
a) celles ayant un diamètre de 95,25 mm (br30) et une puissance nominale inférieure à 66 w;
b) celles ayant un diamètre de 92,5 mm (br30) et une puissance nominale de 85 w;
c) celles ayant un diamètre égal ou supérieur à 120,65 mm
(br38) mais ne dépassant pas 127 mm (br40) et ayant une
puissance nominale inférieure à 121 w. (BR LAMP)
« lampe ER » Lampe-réflecteur à incandescence conforme à la
description prévue à la norme ANSI C79.1. (ER lamp)
« transformateur » Appareil électrique statique constitué de deux
ou plusieurs bobines de fil isolé, ainsi que des accessoires nécessaires, qui transfère le courant alternatif par induction électromagnétique d’une bobine à l’autre pour modifier la tension
originale. (transformer)
« transformateur à sec » Transformateur dont le noyau et les enroulements sont dans un milieu isolant fait d’un composé gazeux ou sec — y compris tout transformateur qui est incorporé
à un autre produit — et qui, à la fois :
a) est monophasé et possède une valeur nominale entre 15 et
833 kva ou est triphasé et possède une valeur nominale entre
15 et 7500 kva;
b) possède une fréquence nominale de 60 hz;
c) possède une tension primaire de 35 kv ou moins et une
tension secondaire de 600 volts ou moins.
La présente définition ne comprend pas les transformateurs
suivants :
d) les autotransformateurs;
e) les transformateurs de commande (d’isolation);
f) les transformateurs de mesure;
g) les transformateurs redresseurs;
h) les transformateurs hermétiques;
i) les transformateurs de contrôle;
j) les transformateurs dont la prise de réglage de tension a un
écart de 10 % ou plus entre le calibre supérieur et le calibre
inférieur;
k) les transformateurs de soudage. (dry-type transformer)
« transformateur de commande (d’isolation) » Transformateur
qui, à la fois :
«
«
«
«
a) isole le moteur de la ligne;
b) reçoit les charges supplémentaires des harmoniques générées par le moteur;
c) est conçu pour résister à la contrainte mécanique additionnelle causée par un moteur à courant alternatif à fréquence
ajustable ou par un moteur à courant continu. (drive (isolation) transformer)
transformateur de contrôle » Transformateur utilisé dans un
circuit en vue d’obtenir une tension ou un courant spécifique
destiné à mettre à l’essai un équipement électrique. (testing
transformer)
transformateur de mesure » Transformateur qui, dans une proportion définie et connue, reproduit dans son circuit secondaire
le courant ou la tension du circuit primaire tout en conservant
presque totalement les relations de la phase et la représentation
oscillographique. (instrument transformer)
transformateur de soudage » Transformateur utilisé dans du
matériel de soudage à l’arc ou de soudage par résistance.
(welding transformer)
transformateur hermétique » Transformateur conçu pour demeurer hermétique dans des conditions données de température
et de pression. (sealed transformer)
Le 14 décembre 2002
2. (1) Subsection 3(1) of the Regulations is amended by
adding the following after paragraph (j.2):
(j.3) BR lamps;
(j.4) ER lamps;
(2) Subsection 3(1) of the Regulations is amended by striking out the word “and” at the end of paragraph (t), by adding
the word “and” at the end of paragraph (u) and by adding the
following after paragraph (u):
(v) dry-type transformers.
(3) Section 3 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (9):
(10) For the purposes of Parts II to V, a product referred to in
paragraph (1)(j.3) or (j.4) shall not be considered to be an energyusing product unless its manufacturing process is completed on or
after January 1, 2003.
(11) For the purposes of Parts II to V, a product referred to in
paragraph (1)(v) shall not be considered to be an energy-using
product unless its manufacturing process is completed on or after
January 1, 2005.
3. (1) The portion of subsection 4(1) of the Regulations before paragraph (c) is replaced by the following:
4. (1) Subject to subsections (1.1) to (3),
(a) for an energy-using product referred to in any of paragraphs 3(1)(a) to (j), (k) to (m.3) and (n.1) to (v), an energy efficiency standard set out in column III of an item of Part 1 of
Schedule I applies to the product set out in column I of that
item if the manufacturing process of the product is completed
during the period set out in column IV of that item;
(b) for an energy-using product referred to in any of paragraphs 3(1)(j.1) to (j.4), an energy efficiency standard set out in
column III of an item of Part 1 of Schedule I applies to the
product set out in column I of that item; and
(2) Section 4 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (1):
(1.1) During the period beginning on April 1, 2005 and ending
on March 31, 2010, an energy-using product referred to in paragraph 3(1)(f) need only comply with the energy efficiency standard set out in column III of item 11 of Part 1 of Schedule I if
(a) the manufacturing process of the product is completed during the period beginning on April 1, 2005 and ending on
March 31, 2010;
(b) the product is specifically marketed for use as a replacement lamp ballast for an existing fluorescent luminaire installation;
(c) the product is marked with the words “FOR REPLACEMENT USE ONLY”;
(d) the product has output leads that, when fully extended, are
shorter than the length of the fluorescent lamp with which it is
intended to operate; and
(e) the product is sold by a dealer in a package that contains not
more than 10 ballasts.
(3) Subsections 4(3) and (4) of the Regulations are replaced
by the following:
(3) An energy-using product referred to in paragraph 3(1)(n),
the power of which is set out in column I of an item of Part 2 or 3
Gazette du Canada Partie I
3753
« transformateur redresseur » Transformateur fonctionnant à la
fréquence fondamentale d’un système à courant alternatif et
conçu de manière qu’un ou plusieurs enroulements de sortie
soient reliés par un conducteur aux électrodes principales d’un
redresseur. (rectifier transformer)
2. (1) Le paragraphe 3(1) du même règlement est modifié
par adjonction, après l’alinéa j.2), de ce qui suit :
j.3) lampes BR;
j.4) lampes ER;
(2) Le paragraphe 3(1) du même règlement est modifié par
adjonction, après l’alinéa u), de ce qui suit :
v) transformateurs à sec.
(3) L’article 3 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (9), de ce qui suit :
(10) Pour l’application des parties II à V, les matériels visés
aux alinéas (1)j.3) et j.4) ne sont considérés comme des matériels
consommateurs d’énergie que si leur fabrication est achevée le
1er janvier 2003 ou après cette date.
(11) Pour l’application des parties II à V, les matériels visés à
l’alinéa (1)v) ne sont considérés comme des matériels consommateurs d’énergie que si leur fabrication est achevée le 1er janvier
2005 ou après cette date.
3. (1) Le passage du paragraphe 4(1) du même règlement
précédant l’alinéa c) est remplacé par ce qui suit :
4. (1) Sous réserve des paragraphes (1.1) à (3) :
a) dans le cas des matériels consommateurs d’énergie visés aux
alinéas 3(1)a) à j), k) à m.3) et n.1) à v), la norme d’efficacité
énergétique prévue à la colonne III de la partie 1 de l’annexe I
s’applique au matériel mentionné à la colonne I si la fabrication
de ce matériel est achevée pendant la période visée à la
colonne IV;
b) dans le cas des matériels consommateurs d’énergie visés aux
alinéas 3(1)j.1) à j.4), la norme d’efficacité énergétique prévue
à la colonne III de la partie 1 de l’annexe I s’applique au matériel mentionné à la colonne I;
(2) L’article 4 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (1), de ce qui suit :
(1.1) Au cours de la période débutant le 1er avril 2005 et se terminant le 31 mars 2010, les matériels consommateurs d’énergie
visés à l’alinéa 3(1)f) qui répondent aux conditions ci-après peuvent ne satisfaire qu’à la norme d’efficacité énergétique prévue à
la colonne III de l’article 11 de la partie 1 de l’annexe I :
a) la fabrication du matériel est achevée pendant la période débutant le 1er avril 2005 et se terminant le 31 mars 2010;
b) le matériel est expressément commercialisé pour remplacer
le ballast d’un luminaire fluorescent existant;
c) le matériel est marqué de la mention « UTILISER POUR
REMPLACEMENT SEULEMENT »;
d) la longueur totale des cordons de sortie du matériel, lorsqu’ils sont complètement étendus, est inférieure à la longueur
de la lampe fluorescente à laquelle le matériel est destiné;
e) le matériel est vendu par un fournisseur par paquets contenant au plus dix ballasts.
(3) Les paragraphes 4(3) et (4) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
(3) Tout matériel consommateur d’énergie visé à l’alinéa 3(1)n) dont la puissance est prévue à la colonne I des parties 2
3754
Canada Gazette Part I
December 14, 2002
of Schedule I, complies with the energy efficiency standard referred to in subsection (1) only if the product meets that standard
when tested in accordance with the Method (1) testing procedure
established by CSA C390-98.
(4) A reference to a CSA standard set out in column III of
Part 1 of Schedule I shall be read as a reference to that standard as
it read on July 31, 2002.
4. Subsection 12(2) of the Regulations is replaced by the
following:
(2) A report referred to in subsection (1) shall contain the following information in respect of the energy-using product:
(a) the name of the product;
(b) the brand name of the product;
(c) the model number or unique motor identifier of the product,
as the case may be;
(d) the name of the product’s manufacturer;
(e) the name of the organization or province whose verification
mark will be affixed to the product in accordance with Part IV
of these Regulations; and
(f) if the product is set out in column I of an item of Schedule IV, the applicable information described in column III of
that item, which information shall be collected in accordance
with the applicable standard, if any, set out in column II of that
item.
5. Paragraph 13(b) of the Regulations is replaced by the
following:
(b) the model number or unique motor identifier of the product,
as the case may be;
6. Paragraph 15(2)(b) of the Regulations is replaced by the
following:
(b) provide the Minister, within 120 days after the day on
which the product is shipped or imported, with the information
referred to in subsection 12(2); and
ou 3 de l’annexe I est conforme à la norme d’efficacité énergétique visée au paragraphe (1) s’il y satisfait lorsqu’il est mis à
l’essai selon la méthode (1) prévue à la norme CSA C390-98.
(4) Dans la colonne III de la partie 1 de l’annexe I, le renvoi à
une norme CSA est un renvoi à la version du 31 juillet 2002 de
cette norme.
4. Le paragraphe 12(2) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(2) Le rapport visé au paragraphe (1) doit contenir, à l’égard du
matériel consommateur d’énergie, les renseignements suivants :
a) le nom du matériel;
b) sa marque;
c) son numéro de modèle ou l’identificateur unique du moteur,
selon le cas;
d) son fabricant;
e) l’organisme ou la province dont la marque de vérification sera apposée sur le matériel conformément à la partie IV;
f) s’il s’agit d’un matériel consommateur d’énergie visé à la
colonne I de l’annexe IV, les renseignements applicables prévus à la colonne III, pourvu qu’ils soient recueillis conformément à la norme applicable mentionnée à la colonne II.
5. L’alinéa 13b) du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
b) l’identificateur unique du moteur ou le numéro de modèle du
matériel, selon le cas;
6. L’alinéa 15(2)b) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
b) dans les cent vingt jours suivant la date d’importation ou
d’expédition du matériel, fournir au ministre les renseignements visés au paragraphe 12(2);
7. Items 10 and 11 of Part 1 of Schedule I to the Regulations are replaced by the following:
Column I
Column II
Item
Energy-using Product
ANSI/CGA/CIE/CSA/IES
Standard
10.
Electric water heaters
CSA C191.1
11.
Fluorescent lamp ballasts
CSA C654
11.1
Fluorescent lamp ballasts
CSA C654
Column III
Column IV
Energy Efficiency Standard
Completion Period
CSA C191.1
clause 5
Power factor
= 90% and CSA C654
clause 4.1
fourth column
Power factor
= 90% and CSA C654
clause 4.1
fifth column
on or after February 3, 1995
on or after February 3, 1995
until March 31, 2005
on or after April 1, 2005
7. Les articles 10 et 11 de la partie 1 de l’annexe I du même règlement sont remplacés par ce qui suit :
Colonne I
Colonne II
Article
Matériel consommateur d’énergie
Norme
ANSI/CGA/ CIE/CSA/IES
10.
Chauffe-eau électriques
CSA C191.1
11.
Ballasts pour lampes fluorescentes
CSA C654
11.1
Ballasts pour lampes fluorescentes
CSA C654
Colonne III
Colonne IV
Norme d’efficacité énergétique
Période visée
CSA C191.1
article 5
Coefficient de puissance
= 90 % et CSA C654
article 4.1
quatrième colonne
Coefficient de puissance
= 90 % et CSA C654
article 4.1
cinquième colonne
À partir du 3 février 1995
Du 3 février 1995 au
31 mars 2005
À partir du 1er avril 2005
Le 14 décembre 2002
Gazette du Canada Partie I
8. Items 13 to 17.08 of Part 1 of Schedule I to the Regulations are replaced by the following:
Column I
Column II
Item
Energy-using Product
ANSI/CGA/CIE/
CSA/IES Standard
13.
Gas furnaces with an input rate no
greater than 65.92 kW
(225 000 Btu/h) that use
single-phase electric current
Gas furnaces with an input rate no
greater than 65.92 kW
(225 000 Btu/h) that use
single-phase electric current
Gas furnaces with an input rate no
greater than 65.92 kW
(225 000 Btu/h) that use
three-phase electric current
Gas furnaces with an input rate no
greater than 65.92 kW
(225 000 Btu/h) that use
three-phase electric current
Gas furnaces with an input rate
greater than 65.92 kW
(225 000 Btu/h) but not greater than
117.23 kW (400 000 Btu/h)
Gas furnaces with an input rate
greater than 65.92 kW
(225 000 Btu/h) but not greater than
117.23 kW (400 000 Btu/h)
Gas ranges
Gas water heaters
General service fluorescent lamps
that are rapid-start straight-shaped
fluorescent lamps with a nominal
overall length of 1 200 mm
(48 inches), a medium bi-pin base
and a nominal power in excess of
35 W
General service fluorescent lamps
that are rapid-start straight-shaped
fluorescent lamps with a nominal
overall length of 1 200 mm
(48 inches), a medium bi-pin base
and a nominal power no greater than
35 W
General service fluorescent lamps
that are rapid-start straight-shaped
fluorescent lamps with a nominal
overall length of 2 400 mm
(96 inches), a recessed double contact
base, a nominal power in excess of
100 W and a nominal current of
0.8 A
General service fluorescent lamps
that are rapid-start straight-shaped
fluorescent lamps with a nominal
overall length of 2 400 mm
(96 inches), a recessed double contact
base, a nominal power no greater than
100 W and a nominal current of 0.8 A
General service fluorescent lamps
that are rapid-start U-shaped
fluorescent lamps with a nominal
overall length of not less than
560 mm (22 inches) but not more
than 635 mm (25 inches), a medium
bi-pin base and a nominal power in
excess of 35 W
General service fluorescent lamps
that are rapid-start U-shaped
fluorescent lamps with a nominal
overall length of not less than
560 mm (22 inches) but not more
than 635 mm (25 inches), a medium
bi-pin base and a nominal power no
greater than 35 W
General service fluorescent lamps
that are instant-start straight-shaped
13.1
13.2
13.3
13.4
13.5
14.
15.
16.
16.1
16.2
16.3
16.4
16.5
16.6
Column III
Column IV
Energy Efficiency Standard
Completion Period
CGA 2.3
annual fuel utilization
efficiency ≥ 78%
on or after February 3, 1995
until February 28, 2003
CSA 2.3
annual fuel utilization
efficiency ≥ 78%
on or after March 1, 2003
CGA 2.3
annual fuel utilization
efficiency ≥ 78% or
thermal efficiency ≥ 80%
on or after February 3, 1995
until February 28, 2003
CSA 2.3
annual fuel utilization
efficiency ≥ 78% or
thermal efficiency ≥ 80%
on or after March 1, 2003
CGA 2.3
thermal efficiency ≥ 80%
on or after February 3, 1995
until February 28, 2003
CSA 2.3
thermal efficiency ≥ 80%
on or after March 1, 2003
N/A
CGA 4.1
CSA C819
no continuously burning pilot light
EF = 0.62-0.0005V
average lamp efficacy
≥ 75 lm/W and average colour
rendering index ≥ 69
on or after February 3, 1995
on or after February 3, 1995
on or after February 1, 1996
CSA C819
average lamp efficacy
≥ 75 lm/W and average colour
rendering index ≥ 45
on or after February 1, 1996
CSA C819
average lamp efficacy
≥ 80 lm/W and average colour
rendering index ≥ 69
on or after February 1, 1996
CSA C819
average lamp efficacy
≥ 80 lm/W and average colour
rendering index ≥ 45
on or after February 1, 1996
CSA C819
average lamp efficacy
≥ 68 lm/W and average colour
rendering index ≥ 69
on or after February 1, 1996
CSA C819
average lamp efficacy
≥ 64 lm/W and average colour
rendering index ≥ 45
on or after February 1, 1996
CSA C819
average lamp efficacy
≥ 80 lm/W and average colour
on or after February 1, 1996
3755
3756
Canada Gazette Part I
Column I
Item
16.7
17.
17.01
17.02
Energy-using Product
fluorescent lamps with a nominal
overall length of 2 400 mm
(96 inches), a single-pin base and a
nominal power in excess of 65 W
General service fluorescent lamps
that are instant-start straight-shaped
fluorescent lamps with a nominal
overall length of 2 400 mm
(96 inches), a single-pin base and a
nominal power no greater than 65 W
ER lamps other than ER lamps with a
nominal power of 50, 75 or 120 W
ER lamps with a nominal power of
50, 75 or 120 W
BR lamps
December 14, 2002
Column II
Column III
Column IV
Energy Efficiency Standard
rendering index ≥ 69
Completion Period
CSA C819
average lamp efficacy
≥ 80 lm/W and average colour
rendering index ≥ 45
on or after February 1, 1996
CSA C862-01
CSA C862-01
Table 1 second column
CSA C862-01 Table 2
second column
CSA C862-01 Table 1
second column
on or after January 1, 2003
ANSI/CGA/CIE/
CSA/IES Standard
CSA C862-01
CSA C862-01
on or after January 1, 2003
on or after January 1, 2003
8. Les articles 13 à 17.08 de la partie 1 de l’annexe I du même règlement sont remplacés par ce qui suit :
Colonne I
Colonne II
Article
Matériel consommateur d’énergie
Norme
ANSI/CGA/ CIE/CSA/IES
13.
Générateurs d’air chaud à gaz ayant
un débit calorifique d’au plus
65,92 kW (225 000 Btu/h) et
fonctionnant au courant monophasé
Générateurs d’air chaud à gaz ayant
un débit calorifique d’au plus
65,92 kW (225 000 Btu/h) et
fonctionnant au courant monophasé
Générateurs d’air chaud à gaz ayant
un débit calorifique d’au plus
65,92 kW (225 000 Btu/h) et
fonctionnant au courant triphasé
Générateurs d’air chaud à gaz ayant
un débit calorifique d’au plus
65,92 kW (225 000 Btu/h) et
fonctionnant au courant triphasé
Générateurs d’air chaud à gaz ayant
un débit calorifique de plus de
65,92 kW (225 000 Btu/h) et d’au
plus 117,23 kW (400 000 Btu/h)
Générateurs d’air chaud à gaz ayant
un débit calorifique de plus de
65,92 kW (225 000 Btu/h) et d’au
plus 117,23 kW (400 000 Btu/h)
Cuisinières à gaz
Chauffe-eau à gaz
Lampes fluorescentes standard
rectilignes à allumage rapide, d’une
longueur nominale hors tout de
1 200 mm (48 pouces), à culot moyen
à deux broches et d’une puissance
nominale supérieure à 35 W
Lampes fluorescentes standard
rectilignes à allumage rapide, d’une
longueur nominale hors tout de
1 200 mm (48 pouces), à culot moyen
à deux broches et d’une puissance
nominale maximale de 35 W
Lampes fluorescentes standard
rectilignes à allumage rapide, d’une
longueur nominale hors tout de
2 400 mm (96 pouces), à culot à deux
plots en retrait, d’une puissance
nominale supérieure à 100 W et à
courant nominal de 0,8 A
Lampes fluorescentes standard
rectilignes à allumage rapide, d’une
longueur nominale hors tout de
2 400 mm (96 pouces), à culot à deux
plots en retrait, d’une puissance
nominale maximale de 100 W et à
courant nominal de 0,8 A
13.1
13.2
13.3
13.4
13.5
14.
15.
16.
16.1
16.2
16.3
Colonne III
Colonne IV
Norme d’efficacité énergétique
Période visée
CGA 2.3
Taux d’utilisation
annuel de
combustible ≥ 78 %
Du 3 février 1995 au 28 février 2003
CSA 2.3
Taux d’utilisation
annuel de
combustible ≥ 78 %
À partir du 1er mars 2003
CGA 2.3
Taux d’utilisation
annuel de combustible ≥ 78 % ou
rendement
thermique ≥ 80 %
Taux d’utilisation
annuel de combustible ≥ 78 % ou
rendement thermique ≥ 80 %
Du 3 février 1995 au 28 février 2003
CGA 2.3
Rendement thermique ≥ 80 %
Du 3 février 1995 au 28 février 2003
CSA 2.3
Rendement thermique ≥ 80 %
À partir du 1er mars 2003
S/O
CGA 4.1
CSA C819
Non munies d’une veilleuse à flamme À partir du 3 février 1995
FE = 0,62 -0,0005V
À partir du 3 février 1995
Efficacité lumineuse
À partir du 1er février 1996
moyenne ≥ 75 lm/W et
indice moyen de rendu des
couleurs ≥ 69
CSA C819
Efficacité lumineuse
moyenne ≥ 75 lm/W et
indice moyen de rendu des
couleurs ≥ 45
À partir du 1er février 1996
CSA C819
Efficacité lumineuse
moyenne ≥ 80 lm/W et
indice moyen de rendu des
couleurs ≥ 69
À partir du 1er février 1996
CSA C819
Efficacité lumineuse
moyenne ≥ 80 lm/W et
indice moyen de rendu des
couleurs ≥ 45
À partir du 1er février 1996
CSA 2.3
À partir du 1er mars 2003
Le 14 décembre 2002
Gazette du Canada Partie I
Colonne I
Colonne II
Colonne III
Colonne IV
Article
Matériel consommateur d’énergie
Norme
ANSI/CGA/ CIE/CSA/IES
Norme d’efficacité énergétique
Période visée
16.4
Lampes fluorescentes standard en U à
allumage rapide, d’une longueur
nominale hors tout d’au moins
560 mm (22 pouces) mais ne
dépassant pas 635 mm (25 pouces), à
culot moyen à deux broches et d’une
puissance nominale supérieure à
35 W
Lampes fluorescentes standard en U à
allumage rapide, d’une longueur
nominale hors tout d’au moins
560 mm (22 pouces) mais ne
dépassant pas 635 mm (25 pouces), à
culot moyen à deux broches et d’une
puissance nominale maximale de
35 W
Lampes fluorescentes standard
rectilignes à allumage instantané,
d’une longueur nominale hors tout de
2 400 mm (96 pouces), à culot à une
broche et d’une puissance nominale
supérieure à 65 W
Lampes fluorescentes standard
rectilignes à allumage instantané,
d’une longueur nominale hors tout de
2 400 mm (96 pouces), à culot à une
broche et d’une puissance nominale
maximale de 65 W
Lampes ER sauf les lampes ER à
puissance nominale de 50, 75 ou
120 W
Lampes ER à puissance nominale de
50, 75 ou 120 W
CSA C819
Efficacité lumineuse
moyenne ≥ 68 lm/W et
indice moyen de rendu des
couleurs ≥ 69
À partir du 1er février 1996
CSA C819
Efficacité lumineuse
moyenne ≥ 64 lm/W et
indice moyen de rendu des
couleurs ≥ 45
À partir du 1er février 1996
CSA C819
Efficacité lumineuse
moyenne ≥ 80 lm/W et
indice moyen de rendu des
couleurs ≥ 69
À partir du 1er février 1996
CSA C819
Efficacité lumineuse
moyenne ≥ 80 lm/W et
indice moyen de rendu des
couleurs ≥ 45
À partir du 1er février 1996
CSA C862-01
À partir du 1er janvier 2003
Lampes BR
CSA C862-01
CSA C862-01
tableau 1
deuxième colonne
CSA C862-01
tableau 2
deuxième colonne
CSA C862-01
tableau 1
deuxième colonne
16.5
16.6
16.7
17.
17.01
17.02
CSA C862-01
À partir du 1er janvier 2003
À partir du 1er janvier 2003
9. Items 17.09 to 17.14 of Part 1 of Schedule I to the Regulations are replaced by the following:
Column I
Column II
Item
Energy-using Product
ANSI/CGA/CIE/CSA/IES
Standard
17.03
General service incandescent
reflector lamps
CSA C862-01
Column III
Column IV
Energy Efficiency Standard
Completion Period
CSA C862-01
Table 1
second column
on or after April 1, 1996
9. Les articles 17.09 à 17.14 de la partie 1 de l’annexe I du même règlement sont remplacés par ce qui suit :
Colonne I
Colonne II
Colonne III
Colonne IV
Article
Matériel consommateur d’énergie
Norme
ANSI/CGA/ CIE/CSA/IES
Norme d’efficacité énergétique
Période visée
17.03
Lampes-réflecteurs à incandescence
standard
CSA C862-01
tableau 1
deuxième colonne
À partir du 1er avril 1996
CSA C862-01
10. Item 25 of Part 1 of Schedule I to the Regulations is replaced by the following:
Column I
Column II
Item
Energy-using Product
ANSI/CGA/CIE/CSA/IES
Standard
25.
Room air-conditioners
CSA C368.1
25.1
Room air-conditioners
CSA C368.1
Column III
Column IV
Energy Efficiency Standard
Completion Period
CSA C368.1
Table 1
third column
CSA C368.1
Table 2
second column
on or after February 3, 1995
until December 31, 2002
on or after January 1, 2003
3757
3758
Canada Gazette Part I
December 14, 2002
10. L’article 25 de la partie 1 de l’annexe I du même règlement est remplacé par ce qui suit :
Colonne I
Colonne II
Colonne III
Article
Matériel consommateur d’énergie
Norme
ANSI/CGA/ CIE/CSA/IES
25.
Climatiseurs individuels
CSA C368.1
25.1
Climatiseurs individuels
CSA C368.1
Colonne IV
Norme d’efficacité énergétique
Période visée
CSA C368.1
tableau 1
troisième colonne
CSA C368.1
tableau 2
deuxième colonne
Du 3 février 1995 au
31 décembre 2002
À partir du 1er janvier 2003
11. Part 1 of Schedule I to the Regulations is amended by adding the following after item 33:
Column I
Column II
Column III
Column IV
Item
Energy-using Product
ANSI/CGA/CIE/CSA/IES
Standard
Energy Efficiency Standard
Completion Period
34.
Dry-type transformers,
single- phase, 1.2 kV class
CSA C802.2
on or after January 1, 2005
35.
Dry-type transformers,
single- phase, BIL 20-150 kV
CSA C802.2
36.
Dry-type transformers,
three-phase, 1.2 kV class
CSA C802.2
37.
Dry-type transformers,
three-phase, BIL 20-150 kV
CSA C802.2
CSA C802.2
Table 1
third column
CSA C802.2
Table 1
fourth column
CSA C802.2
Table 1
seventh column
CSA C802.2
Table 1
eighth column
on or after January 1, 2005
on or after January 1, 2005
on or after January 1, 2005
11. La partie 1 de l’annexe I du même règlement est modifiée par adjonction, après l’article 33, de ce qui suit :
Colonne I
Colonne II
Colonne III
Colonne IV
Article
Matériel consommateur d’énergie
Norme
ANSI/CGA/ CIE/CSA/IES
Norme d’efficacité énergétique
Période visée
34.
Transformateurs à sec, monophasés,
classe 1,2 kV
CSA C802.2
À partir du 1er janvier 2005
35.
Transformateurs à sec, monophasés,
TTC 20-150 kV
CSA C802.2
36.
Transformateurs à sec, triphasés,
classe 1,2 kV
CSA C802.2
37.
Transformateurs à sec, triphasés,
TTC 20-150 kV
CSA C802.2
CSA C802.2
Tableau 1
troisième colonne
CSA C802.2
tableau 1
quatrième colonne
CSA C802.2
tableau 1
septième colonne
CSA C802.2
tableau 1
huitième colonne
À partir du 1er janvier 2005
À partir du 1er janvier 2005
À partir du 1er janvier 2005
12. Item 1 of Schedule IV to the Regulations is repealed.
13. Schedule IV to the Regulations is amended by adding the following after item 4:
Column I
Column II
Column III
Item
Energy-using Product
ANSI/CGA/CIE/CSA/IES
Standard
Information
4.1
Dry-type transformers
CSA C802.02
12. L’article 1 de l’annexe IV du même règlement est abrogé.
(a) kVA rating;
(b) single or three-phase;
(c) low voltage winding in volts;
(d) high voltage winding rating of
(i) 1.2 kV class, or
(ii) BIL 20-150 kV;
(e) tested efficiency in percent;
(f) the loss, in watts, when under load (load loss); and
(g) the loss, in watts, when not
under load (no-load loss).
Le 14 décembre 2002
Gazette du Canada Partie I
3759
13. L’annexe IV du même règlement est modifiée par adjonction, après l’article 4, de ce qui suit :
Article
4.1
Colonne I
Colonne II
Matériel consommateur d’énergie
Norme
ANSI/CGA/ CIE/CSA/IES
Transformateurs à sec
CSA C802.2
Colonne III
Renseignements
a) kVA;
b) monophasé ou triphasé;
c) Enroulement à faible tension en volts;
d) Enroulement à tension élevée :
(i) soit de classe 1,2 kV,
(ii) soit d’une TTC 20-150 kV;
e) efficacité testée en pourcentage;
f) perte lorsque sous charge (perte de charge) en
watts
g) perte lorsque non sous charge (perte de fer) en
watts
14. Items 11 to 13 of Schedule IV to the Regulations are replaced by the following:
Column I
Column II
Item
Energy-using Product
ANSI/CGA/CIE/CSA/IES
Standard
11.
Gas furnaces with an input rate no greater than
65.92 kW (225 000 Btu/h) that use
single-phase electric current
CSA 2.3
12.
Gas furnaces with an input rate no greater than
65.92 kW (225 000 Btu/h) that use
three-phase electric current
CSA 2.3
13.
Gas furnaces with an input rate greater than
65.92 kW (225 000 Btu/h) but no greater
than 117.23 kW (400 000 Btu/h)
CSA 2.3
Column III
Information
(a) heating capacity;
(b) annual fuel utilization; and
(c) which of the following configurations the product
features:
(i) upflow,
(ii) downflow,
(iii) horizontal, or
(iv) lowboy.
(a) heating capacity;
(b) annual fuel utilization efficiency or thermal
efficiency; and
(c) which of the following configurations the product
features:
(i) upflow,
(ii) downflow,
(iii) horizontal, or
(iv) lowboy.
(a) heating capacity;
(b) thermal efficiency; and
(c) which of the following configurations the product
features:
(i) upflow,
(ii) downflow,
(iii) horizontal, or
(iv) lowboy.
14. Les articles 11 à 13 de l’annexe IV du même règlement sont remplacés par ce qui suit :
Colonne I
Colonne II
Colonne III
Article
11.
Matériel consommateur d’énergie
Norme
ANSI/CGA/ CIE/CSA/IES
Renseignements
Générateurs d’air chaud à gaz ayant un débit
calorifique d’au plus
65,92 kW (225 000 Btu/h) et
fonctionnant au courant monophasé
CSA 2.3
12.
Générateurs d’air chaud à gaz ayant un débit
calorifique d’au plus
65,92 kW (225 000 Btu/h) et
fonctionnant au courant triphasé
CSA 2.3
13.
Générateurs d’air chaud à gaz ayant un débit
calorifique de plus de
65,92 kW (225 000 Btu/h) et
d’au plus 117,23 kW (400 000 Btu/h)
CSA 2.3
a) capacité de chauffage;
b) taux d’utilisation annuel de combustible;
c) genre de matériel :
(i) à circulation ascendante,
(ii) à circulation descendante,
(iii) à circulation horizontale,
(iv) à caissons juxtaposés.
a) capacité de chauffage;
b) taux d’utilisation annuel de combustible ou
rendement thermique;
c) genre de matériel :
(i) à circulation ascendante,
(ii) à circulation descendante,
(iii) à circulation horizontale,
(iv) à caissons juxtaposés.
a) capacité de chauffage;
b) rendement thermique;
c) genre de matériel :
(i) à circulation ascendante,
(ii) à circulation descendante,
(iii) à circulation horizontale,
(iv) à caissons juxtaposés.
3760
Canada Gazette Part I
December 14, 2002
15. Items 15.1 and 15.2 of Schedule IV to the Regulations are replaced by the following:
Column I
Column II
Item
Energy-using Product
ANSI/CGA/CIE/CSA/IES
Standard
15.1
General service fluorescent lamps described in
paragraphs (a) to (c) of the definition “general
service fluorescent lamp” in subsection 2(1)
CSA C819
15.2
General service fluorescent lamps described in
paragraph (d) of the definition
“general service fluorescent lamp”
in subsection 2(1)
CSA C819
Column III
Information
(a) nominal power;
(b) which one of the following
shapes the product features:
(i) straight-shape, or
(ii) U-shape;
(c) nominal length;
(d) diameter;
(e) which one of the following
bases the product features:
(i) a medium bi-pin base, or
(ii) a recessed double contactbase;
(f) abbreviation under the designation system in
ANSI C78.1 Annex A;
(g) correlated colour temperature;
(h) average colour-rendering index; and
(i) average lamp efficacy.
(a) nominal power;
(b) diameter;
(c) abbreviation under the designation system in
ANSI C78.3 Annex A;
(d) correlated colour temperature;
(e) average colour-rendering index; and
(f) average lamp efficacy.
15. Les articles 15.1 et 15.2 de l’annexe IV du même règlement sont remplacés par ce qui suit :
Article
15.1
15.2
Colonne I
Colonne II
Colonne III
Matériel consommateur d’énergie
Norme
ANSI/CGA/ CIE/CSA/IES
Renseignements
Lampes fluorescentes standard
visées aux alinéas a) à c) de la définition de
« lampe fluorescente standard »
au paragraphe 2(1)
CSA C819
Lampes fluorescentes standard visées à l’alinéa d)
de la définition de « lampe fluorescente standard »
au paragraphe 2(1)
CSA C819
a) puissance nominale;
b) forme du matériel :
(i) rectiligne,
(ii) en U;
c) longueur nominale;
d) diamètre;
e) culot du matériel :
(i) culot moyen à deux broches,
(ii) culot à deux plots en retrait;
f) abréviation selon le système de
classification ANSI C78.1, annexe A;
g) température de couleur proximale;
h) indice moyen de rendu des couleurs;
i) efficacité lumineuse moyenne.
a) puissance nominale;
b) diamètre;
c) abréviation selon le système de classification
ANSI C78.3, annexe A;
d) température de couleur proximale;
e) indice moyen de rendu des couleurs;
f) efficacité lumineuse moyenne.
16. Items 19 and 19.1 of Schedule IV to the Regulations are replaced by the following:
Column I
Column II
Item
Energy-using Product
ANSI/CGA/CIE/CSA/IES
Standard
19.
Motors manufactured on or after
February 3, 1995 and before November 27, 1997
Motors manufactured on or after
November 27, 1997
19.1
CSA C390
CSA C390-98
Column III
Information
(a) rated load; and
(b) quoted efficiency value.
nominal efficiency value
16. Les articles 19 et 19.1 de l’annexe IV du même règlement sont remplacés par ce qui suit :
Article
19.
19.1
Colonne I
Colonne II
Colonne III
Matériel consommateur d’énergie
Norme
ANSI/CGA/ CIE/CSA/IES
Renseignements
Moteurs fabriqués le 3 février 1995 ou après
cette date, mais avant le 27 novembre 1997
CSA C390
Moteurs fabriqués le 27 novembre ou après
cette date
CSA C390-98
a) charge nominale;
b) valeur d’efficacité nominale.
valeur d’efficacité nominale
Le 14 décembre 2002
Gazette du Canada Partie I
3761
17. Item 22 of Schedule IV to the Regulations is replaced by the following:
Column I
Column II
Column III
Item
Energy-using Product
ANSI/CGA/CIE/CSA/IES
Standard
22.
Room air-conditioners
CSA C368.1
Information
(a) power input;
(b) cooling capacity in Btu/h;
(c) energy efficiency ratio;
(d) which of the following categories applies to the
product:
(i) with louvred sides,
(ii) without louvred sides,
(iii) casement-only, or
(iv) casement-slider;
(e) which of the following cycles applies to the
product:
(i) with reverse cycle, or
(ii) without reverse cycle;and
(f) with which of the following
voltages the product functions:
(i) 120 volts, or
(ii) 240 volts.
17. L’article 22 de l’annexe IV du même règlement est remplacé par ce qui suit :
Article
22.
Colonne I
Colonne II
Colonne III
Matériel consommateur d’énergie
Norme
ANSI/CGA/ CIE/CSA/IES
Climatiseurs individuels
CSA C368.1
Renseignements
a) puissance d’entrée;
b) capacité de refroidissement en BTU/h;
c) taux d’efficacité énergétique;
d) genre d’évents :
(i) avec lames,
(ii) sans lames,
(iii) à battant,
(iv) à battant et coulisse;
e) cycle :
(i) cycle réversible,
(ii) sans cycle réversible;
f) tension pour laquelle le matériel est conçu :
(i) 120 volts,
(ii) 240 volts.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
18. (1) These Regulations, except section 9, come into force
on the day on which they are registered.
(2) Section 9 comes into force on March 1, 2003.
18. (1) Le présent règlement, sauf l’article 9, entre en vigueur à la date de son enregistrement.
(2) L’article 9 entre en vigueur le 1er mars 2003.
[50-1-o]
[50-1-o]
3762
Canada Gazette Part I
December 14, 2002
Regulations Amending the Nova Scotia Offshore
Certificate of Fitness Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les certificats
de conformité liés à l’exploitation des hydrocarbures
dans la zone extracôtière de la Nouvelle-Écosse
Statutory Authority
Canada-Nova Scotia Offshore Petroleum Resources Accord
Implementation Act
Fondement législatif
Loi de mise en œuvre de l’Accord Canada — Nouvelle-Écosse
sur les hydrocarbures extracôtiers
Sponsoring Department
Department of Natural Resources
Ministère responsable
Ministère des Ressources naturelles
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
These Regulations amend the Canada-Nova Scotia Offshore
Certificate of Fitness Regulations.
Description
Ce règlement modifie le Règlement sur les certificats de conformité liés à l’exploitation des hydrocarbures dans la zone extracôtière de Nouvelle-Écosse.
En vertu du Règlement sur les certificats de conformité liés à
l’exploitation des hydrocarbures dans la zone extracôtière de
Nouvelle-Écosse, un tiers indépendant appelé société d’accréditation confirme à l’autorité de réglementation que l’installation ou
la structure pétrolière et gazière a été conçue, construite et installée selon des normes reconnues. Cette confirmation prend la
forme d’un certificat de conformité émis par une société
d’accréditation.
Un certificat de conformité est requis pour toute installation
exploitée dans les régions extracôtières assujetties à la Loi de
mise en œuvre de l’Accord Canada—Nouvelle-Écosse sur les hydrocarbures extracôtiers. La société d’accréditation procède à des
études et à des analyses avant d’émettre un certificat. La société
d’accréditation a aussi la tâche de procéder à des inspections au
cours de la construction et de l’exploitation de l’installation. La
responsabilité de la société d’accréditation continue d’être maintenue tant que l’installation ne sera pas abandonnée ou enlevée ou
qu’une nouvelle société d’accréditation ait eu suffisamment de
temps pour en assumer la responsabilité.
Ce projet de règlement a pour but la mise à jour de la liste de
sociétés d’accréditation prescrite dans le Règlement sur les certificats de conformité liés à l’exploitation des hydrocarbures dans
la zone extracôtière de Nouvelle-Écosse.
Les modifications réglementaires font en sorte que la liste de
société d’accréditation prescrite comprend les compagnies compétentes et disposées à fournir des certificat de conformité tel
qu’il est requis par la Loi de mise en œuvre de l’Accord Canada—
Nouvelle-Écosse sur les hydrocarbures extracôtiers.
La Germanischer Lloyd a demandé que son nom soit inclus
dans la liste de sociétés d’accréditation contenue dans le
Règlement.
La demande de Germanischer Lloyd a été revue par Ressources
naturelles Canada, les provinces de la Nouvelle-Écosse et de
Terre-Neuve ainsi que les Offices extracôtiers et elle a été trouvée
acceptable.
Under the Canada-Nova Scotia Offshore Certificate of Fitness
Regulations, an independent third party known as a certifying
authority is required to confirm to the regulatory agency that an
oil and gas installation or structure has been designed, constructed
and installed in accordance with recognized standards. This confirmation will be in the form of a certificate of fitness issued by a
certifying authority.
Every offshore installation operating in areas where the
Canada-Nova Scotia Offshore Petroleum Resources Accord Implementation Act applies, requires a certificate of fitness. The
certifying authority conducts reviews and analyses prior to issuance of a certificate. The certifying authority is also responsible
for inspections and surveys during the construction and operation
phases of the installation. The responsibility of the certifying
authority continues until the installation is abandoned or removed,
or until a new certifying authority has sufficient time to assume
responsibilities.
The proposed Regulations would update the list of prescribed
certifying authorities set in the Canada-Nova Scotia Offshore
Certificate of Fitness Regulations.
The regulatory amendments will ensure that the list of prescribed certifying authorities reflects those companies that are
competent and willing to provide certificates of fitness, as required by the Canada-Nova Scotia Offshore Petroleum Resources
Accord Implementation Act.
Germanischer Lloyd, has requested that its name be added to
the list of certifying authorities set out in the Regulations.
The request by Germanischer Lloyd was considered by Natural
Resources Canada, the provinces of Nova Scotia and Newfoundland and the offshore Petroleum Boards, and the request was
found to be acceptable.
Le 14 décembre 2002
Gazette du Canada Partie I
3763
Alternatives
Solutions envisagées
There is no alternative to amending these regulations in order
to add a new certifying authority to the list and to delete an existing authority.
Comme cette modification n’a pour but que l’ajout d’une nouvelle autorité d’accréditation et le retrait d’une autre, il n’y a
aucune autre alternative possible que la modification de ce
règlement.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
This amendment does not impact on the forms and documentation required pursuant to the above Regulations and industry will
not be affected financially as a result of this amendment.
Employment for Canadians would not be affected by these
amendments since these certifying authorities are internationally
recognized companies involved in the certification and surveying
of marine vessel and offshore installations. There are no Canadian
companies that provide these services to the marine or offshore
industry.
Ces modifications ne changent pas substantiellement le règlements précité. Cette modification n’a aucune influence sur les
formulaires ou la documentation requises en vertu de ce règlement et n’aura aucun impact financier pour l’industrie pétrolière.
La modification du règlement n’aura aucune répercussion sur
l’emploi des Canadiens, car les sociétés d’accréditation sont
des entreprises reconnues internationalement qui s’occupent de
l’accréditation et de l’examen des navires et des installations extracôtières. Aucune société canadienne ne fournit de tels services
à l’industrie maritime ou au secteur de l’exploitation extracôtière.
Consultation
Consultations
Natural Resources Canada consulted with the National Energy
Board, the Canada-Newfoundland Offshore Petroleum Board, the
Canada-Nova Scotia Offshore Petroleum Board, the governments
of Newfoundland and Nova Scotia and the petroleum industry
about these proposed changes.
Ressources naturelles Canada a consulté l’Office national de
l’énergie, l’Office Canada — Terre-Neuve des hydrocarbures
extracôtiers, l’Office Canada — Nouvelle-Écosse des hydrocarbures extracôtiers, les gouvernements de Terre-Neuve et de la
Nouvelle-Écosse ainsi que l’industrie du pétrole au sujet des modifications proposées.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The Chief Safety Officer has to approve the scope of work of a
certifying authority wishing to issue a certificate of fitness for an
offshore installation. Continued compliance with the Regulations
and with the conditions for certification is assured by the approval
process for production and drilling and inspections. Failure to
comply can result in suspension or revocation of an operator’s
authority to conduct operations.
Le délégué à la sécurité doit approuvé le plan de travail d’une
société d’accréditation désirant émettre un certificat de conformité pour une installation extracôtière. Le processus d’approbation, comportant un programme de certification et d’inspection,
donne l’assurance que l’industrie continuera de se conformer au
Règlement et aux conditions d’approbation. Une contravention
pourrait mener à une suspension ou une révocation de l’autorisation accordée à un exploitant d’exécuter des travaux.
Contact
Personne-ressource
Mr. Michael Hnetka, Advisor, Regulations, Natural Resources
Canada, 17B2, 580 Booth Street, Ottawa, Ontario K1A 0E4,
(613) 992-2916.
Monsieur Michael Hnetka, Conseiller, Règlements, Ressources
naturelles Canada, 17B2, 580, rue Booth, Ottawa (Ontario) K1A
0E4, (613) 992-2916.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given, pursuant to subsection 154(1) of the
Canada-Nova Scotia Offshore Petroleum Resources Accord Implementation Acta, that the Governor in Council, pursuant to subsection 143.2(6)b and section 153c of that Act, proposes to make
the annexed Regulations Amending the Nova Scotia Offshore
Certificate of Fitness Regulations.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 30 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and
be sent to Michael Hnetka, Advisor Regulations, Frontier Lands
Management Division, Natural Resources Canada, 17B2 -
Avis est donné, conformément au paragraphe 154(1) de la Loi
de mise en œuvre de l’Accord Canada — Nouvelle-Écosse sur les
hydrocarbures extracôtiersa, que la gouverneure en conseil, en
vertu du paragraphe 143.2(6)b et de l’article 153c de cette loi, se
propose de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les
certificats de conformité liés à l’exploitation des hydrocarbures
dans la zone extracôtière de la Nouvelle-Écosse, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à
Michael Hnetka, Conseiller, Règlements, Division de la gestion
des régions pionnières, Ressources naturelles Canada, 580, rue
———
———
b
b
a
c
S.C. 1988, c. 28
S.C. 1992, c. 35, s. 98
S.C. 1992, c. 35, s. 101
a
c
L.C. 1988, ch. 28
L.C. 1992, ch. 35, art. 98
L.C. 1992, ch. 35, art. 101
3764
Canada Gazette Part I
December 14, 2002
580 Booth Street, Ottawa, Ontario K1A 0E4 (telephone: (613)
992-2916; fax: (613) 943-2274).
Ottawa, December 5, 2002
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Booth, bureau 17B2, Ottawa (Ontario) K1A 0E4 (tél. : (613) 9922916; téléc. : (613) 943-2274).
Ottawa, le 5 décembre 2002
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
REGULATIONS AMENDING THE NOVA SCOTIA
OFFSHORE CERTIFICATE OF FITNESS REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LES CERTIFICATS DE CONFORMITÉ LIÉS À
L’EXPLOITATION DES HYDROCARBURES DANS LA
ZONE EXTRACÔTIÈRE DE LA NOUVELLE-ÉCOSSE
AMENDMENT
MODIFICATION
1. The definition “certifying authority” in section 2 of the
Nova Scotia Offshore Certificate of Fitness Regulations1 is replaced by the following:
“certifying authority” means the American Bureau of Shipping,
Bureau Veritas, Det norske Veritas Classification A/S, Germanischer Lloyd or Lloyd’s Register of Shipping; (société
d’accréditation)
1. La définition de « société d’accréditation », à l’article 2
du Règlement sur les certificats de conformité liés à l’exploitation des hydrocarbures dans la zone extracôtière de la NouvelleÉcosse1, est remplacée par ce qui suit :
« société d’accréditation » L’American Bureau of Shipping, le
Bureau Veritas, le Det norske Veritas Classification A/S, le
Germanischer Lloyd ou le Lloyd’s Register of Shipping. (certifying authority)
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
the corresponding amendments to the Nova Scotia Offshore
Area Certificate of Fitness Regulations, N.S. Reg 4/96, made
under section 146 of the Canada-Nova Scotia Offshore Petroleum Resources Accord Implementation (Nova Scotia) Act,
S.N.S. 1987, c.3, come into force.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date d’entrée
en vigueur des modifications correspondantes du règlement
de la Nouvelle-Écosse intitulé Nova Scotia Offshore Area Certificate of Fitness Regulations, N.S. Reg. 4/96, pris en vertu de
l’article 146 de la loi de la Nouvelle-Écosse intitulée CanadaNova Scotia Offshore Petroleum Resources Accord Implementation (Nova Scotia) Act, S.N.S. 1987, ch. 3.
[50-1-o]
[50-1-o]
———
1
SOR/95-187
———
1
DORS/95-187
Le 14 décembre 2002
Gazette du Canada Partie I
3765
Regulations Amending the Motor Vehicle Safety
Regulations (Fuel System Integrity)
Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité des
véhicules automobiles (Étanchéité du circuit
d’alimentation en carburant)
Statutory Authority
Motor Vehicle Safety Act
Fondement législatif
Loi sur la sécurité automobile
Sponsoring Department
Department of Transport
Ministère responsable
Ministère des Transports
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
The purpose of this amendment is to propose an upgrade to the
rear- and side-impact test requirements of the Canada Motor Vehicle Safety Standard (CMVSS) 301, Fuel System Integrity, to
better protect vehicle occupants from fuel spillage in the event of
a collision. Changes are also being proposed to the specifications
of the tires installed on the moveable barrier mentioned in
CMVSS 301.1, LPG Fuel System Integrity and 301.2, CNG Fuel
System Integrity.
Description
Cette modification vise à proposer une amélioration aux exigences relatives aux essais de choc arrière et latéral de la Norme
de sécurité des véhicules automobiles du Canada (NSVAC) 301,
Étanchéité du circuit d’alimentation en carburant, afin de mieux
protéger les passagers du véhicule de tout écoulement de carburant en cas de collision. Par ailleurs, une modification est proposée aux spécifications des pneus montés sur la barrière mobile
mentionnée dans les NSVAC 301.1, Étanchéité du circuit
d’alimentation en carburant de type GPL, et 301.2, Étanchéité du
circuit d’alimentation en gaz naturel comprimé.
Cette modification vise à remplacer la procédure actuelle relative aux essais de choc arrière par une procédure précisant qu’une
barrière mobile déformable (BMD) pesant 1 368 kg (3 015 lb)
doit heurter l’arrière du véhicule d’essai à une vitesse de 80 km/h
et à un décalage de 70 p. 100. La partie avant de la BMD est placée 50 mm plus basse que celle exigée par la norme américaine
U.S. Federal Motor Vehicle Safety Standard (FMVSS) 214, Side
Impact Protection afin de simuler un freinage pré-collision.
Elle vise, en plus, l’adoption de la même procédure d’essai de
collision latérale que celle précisée dans la FMVSS 214, afin de
présenter un essai plus réaliste, tout en augmentant la sécurité et
en réduisant les frais liés aux essais.
En outre, cette modification vise une révision des spécifications
des pneus de la barrière mobile pour les NSVAC 301.1 et 301.2.
Les nouvelles spécifications proposées pour les pneus sont les
suivantes : dimension de P215/75R15, gonflés à 221 kPa ou dimension de P205/75R15, gonflés à 207 kPa. La décision définitive sur la spécification relative à la dimension des pneus sera
prise selon les commentaires reçus suite à la prépublication dans
la Gazette du Canada.
This amendment proposes to replace the current rear-impact
test procedure with one that specifies striking the rear of the test
vehicle at 80 km/h with a 1 368 kg (3 015 lb.) moving deformable
barrier (MDB) at a 70-percent overlap with the test vehicle. The
MDB face would be located 50 mm lower than the face of the
barrier required by U.S Federal Motor Vehicle Safety Standard
(FMVSS) 214, Side Impact Protection to simulate pre-crash
braking.
It also proposes the adoption of the same-side-impact test procedure as the one specified in FMVSS 214. This is intended to
provide a more realistic test, thus increasing safety while reducing
testing costs.
In addition, this amendment proposes a revision to the moving
barrier tire specifications for CMVSS 301.1 and 301.2. The proposed upgraded tire specifications are either P215/75R15 tires,
inflated to 221 kPa, or P205/75R15 tires, inflated to 207 kPa. The
final decision on the size of the tires to be specified will be made
based on the comments received following pre-publication in the
Canada Gazette.
Introduction
Introduction
In the event of a crash, preserving fuel system integrity to prevent occupant exposure to fire is critical. Although vehicle fires
are relatively rare (occurring in only 1 percent of vehicles involved in tow-away crashes), they tend to be more severe in terms
of casualties. According to an analysis by the National Highway
Traffic Safety Administration (NHTSA), 4 percent of light vehicle occupant fatalities occurred in crashes involving fire.1 The fire
En cas de collision, il est crucial de préserver l’étanchéité du
circuit d’alimentation en carburant pour éviter que les passagers
du véhicule soient exposés à un incendie. Même si les incendies
de véhicule sont relativement rares (ils se produisent dans seulement 1 p. 100 des collisions dans lesquels un véhicule doit être
remorqué), ils sont habituellement plus graves en termes de blessés. Selon une analyse de la National Highway Traffic Safety
———
———
1
Data taken from the Fatality Analysis Reporting System (FARS) for 1998. These
fatalities included deaths due to burns and/or impact injuries, but not those due to
asphyxiation.
3766
Canada Gazette Part I
itself was deemed to be the most harmful event in the vehicle for
about 20 percent of these fatalities. An analysis of U.S. National
Automotive Sampling System (NASS) data between 1991 and
1998 shows that about 12 941 occupants per year were exposed to
fire in passenger cars and light vehicles (vans, pickup trucks and
multipurpose vehicles with a gross vehicle weight rating
[GVWR] of 4 536 kg [10 000 lb.] or less) that were towed away
from the fire. Of those occupants, about 8 percent received moderate to severe burns. Three-quarters of those with moderate and
severe burns had second- or third-degree burns over more than
90 percent of the body; maximum-severity burns are nearly always fatal. In Canada, an analysis of the Traffic Accident Information Data (TRAID) between 1994 and 1999 shows that about
320 occupants2 per year were exposed to fire in passenger cars
and light vehicles that were towed away from the fire. These statistics underscore the importance of preserving fuel system integrity in a crash in order to prevent vehicle fires.
The feasibility of upgrading the rear- and side-impact requirements of FMVSS 301 and CMVSS 301 were investigated after
U.S. research indicated that fuel system integrity could be improved. Real-world data were reviewed to determine what types
of rear-impact crashes result in “moderate,” “severe” and “very
severe” fires.3 Next, the data were analyzed to determine whether
the fire or the impact of the crash caused the fatalities or injuries.
Then the data were examined to determine the types of rear
crashes that cause fire-related fatalities and injuries. Finally, a
new crash test procedure, the one proposed in the amendment,
was developed to simulate the most frequent crash scenario that
leads to fire and fire-related fatalities and injuries in rear-impact
crashes. The NHTSA performed 17 crash tests using the proposed
crash-test procedure.
A U.S. study4 indicated that, for vehicles receiving rear damage, a moving deformable barrier with a partial overlap would
simulate the most common type of fire-producing crash. (Overlap
is the percentage of the rear width involved in a crash.) The study
also presented information on impact speed for crash simulations.
For rear impacts, the delta V (crash speed differential) ranged
from 11 km/h to 73 km/h, with a median of 42 km/h. Overlap
ranged from 30 to 95 percent, with an average of 71 percent.
———
2
This number was extrapolated to cover all of Canada, since some provinces do
not report vehicle events.
3
A “moderate” fire is defined as fire damage to between 25 and 50 percent of the
vehicle surface; a “severe” fire has fire damage to between 50 and 75 percent of
the vehicle surface; and a “very severe” fire has fire damage to more than 75 percent of the vehicle surface.
4
“Fuel System Integrity Upgrade—NASS & FARS Case Study,” DOT Contract
No. DTNH-22-92-D-07064, March 1994.
December 14, 2002
Administration (NHTSA), 4 p. 100 des décès de passagers occupant des véhicules légers surviennent dans les cas de collisions
avec incendie1. L’incendie même a été réputé comme étant
l’événement le plus néfaste dans le véhicule pour environ
20 p. 100 de ces accidents mortels. Une analyse des données recueillies entre 1991 et 1998 par le U.S. National Automotive
Sampling System (NASS) démontre qu’environ 12 941 occupants
de véhicules sont exposés chaque année à un incendie dans un
véhicule à voyageurs ou un véhicule léger (minibus, camion léger
et véhicule polyvalent dont le poids nominal brut du véhicule
[PNBV] est inférieur à 4 536 kg [10 000 lb]) qui a dû être remorqué suite à un incendie. De ce nombre de passagers, environ
8 p. 100 ont subi des brûlures de nature légère à grave. Trois
quarts des passagers qui ont subi des brûlures de nature légère à
grave montraient des brûlures de deuxième ou de troisième degré
sur plus de 90 p. 100 de la superficie du corps; les brûlures de
gravité maximale sont presque toujours mortelles. Au Canada, les
résultats d’une analyse effectuée entre 1994 et 1999 par le Fichier
national sur les accidents (TRAID) démontrent qu’environ
320 passagers2 sont exposés chaque année à un incendie dans un
véhicule à voyageurs ou un véhicule léger qui a dû être remorqué
suite à un incendie. Ces statistiques soulignent l’importance de
préserver l’étanchéité du circuit d’alimentation en carburant en
cas de collision, afin de prévenir un incendie de véhicule.
La faisabilité d’améliorer les exigences relatives aux chocs arrière et latéraux de la FMVSS 301 et de la NSVAC 301 ont fait
l’objet d’une enquête, suite aux résultats d’une recherche américaine indiquant que l’étanchéité du circuit d’alimentation en carburant pourrait être améliorée. Les données réelles ont été étudiées pour déterminer les types de chocs arrière qui produisent
des incendies de nature « modérée », « grave » et « très grave »3.
Les données ont ensuite été analysées pour déterminer si l’incendie ou l’impact de la collision avait causé des décès ou des
blessures. Ces données ont ensuite été étudiées pour déterminer
les types de chocs arrière qui ont causé des décès et des blessures
liés à l’incendie. Enfin, une nouvelle procédure d’essai de collision, c’est-à-dire celle proposée dans la modification, a été élaborée pour simuler le plus fréquent scénario de collision qui mène à
un incendie et à des décès et des blessures liés à l’incendie en
situation de choc arrière. La NHTSA a effectué 17 essais de collision à l’aide de la procédure d’essai de collision proposée.
Les résultats d’une étude américaine4 indiquent que pour les
véhicules qui subissent des dégâts à l’arrière, une barrière mobile
déformable alignée avec un décalage partiel simulerait le type le
plus commun de collision produisant un incendie. (Le décalage
représente le pourcentage de la largeur de la partie arrière affectée
par une collision). L’étude présente, en plus, de l’information sur
la vitesse d’impact pour les simulations de collisions. Pour les
impacts arrière, le delta V (différentiel de vitesse de la collision)
était de l’ordre de 11 km/h à 73 km/h (moyenne de 42 km/h). Le
décalage variait entre 30 et 95 p. 100 (moyenne de 71 p. 100).
———
1
Données extraites du Fatality Analysis Reporting System (FARS) pour l’année
1998. Ces accidents mortels comprennent des décès causés par des brûlures et/ou
des blessures d’impact, mais non ceux qui sont causés par asphyxie.
2
Ce chiffre a été extrapolé pour l’ensemble du Canada, car certaines provinces ne
conservent pas de statistiques sur les événements relatifs aux véhicules.
3
Un incendie de nature « modérée » est représentée par des dégâts causés par
l’incendie de l’ordre de 25 à 50 p. 100 de la superficie du véhicule; un incendie
de nature « grave » est représentée par des dégâts de l’ordre de 50 à 75 p. 100 de
la superficie du véhicule et un incendie de nature « très grave » est représentée
par des dégâts affectant plus de 75 p. 100 de la superficie du véhicule.
4
Étude de cas américaine « Fuel System Integrity Upgrade—NASS & FARS Case
Study », DOT Contract No. DTNH-22-92-D-07064, mars 1994.
Le 14 décembre 2002
Another U.S. study5 of 214 fire-related fatal crashes determined whether the fatalities were caused by the fire or by blunt
trauma, and analyzed the specific crash conditions that caused the
fire. These fatal crashes involved 251 vehicles and 293 occupant
fatalities. Twenty-two percent of the 293 fatalities were due to
burn-related trauma, while the remaining 78 percent were due to
impact-related trauma. The subset of the 22 percent burn-related
trauma fatalities was categorized by crash type. The resulting
distribution shows that 46 percent of the fatalities occurred from
rear impacts, 23 percent from front impacts, 15 percent from side
impacts, 11 percent from rollover crashes, and 5 percent from
“other” impact types. Although the majority of crashes in which
fire occurs are frontal crashes (58 percent), an analysis of fatalities due to burn-related trauma shows that rear impacts account
for more (46 percent) than other crash types.
This analysis points to the need to prevent fuel leakage following a rear-impact collision, as a fatal rear impact involving
fire is more likely to result in a burn-related fatality than other
fire-related crashes. This amendment therefore proposes to upgrade the requirements of CMVSS 301, Fuel System Integrity to
better protect vehicle occupants from fuel spillage in the event of
a collision.
Gazette du Canada Partie I
3767
Les résultats d’une autre étude américaine5 comprenant
214 collisions mortelles liées à un incendie ont permis de déterminer si les accidents mortels avaient été causés par l’incendie ou
par un traumatisme fermé, en plus d’analyser les conditions particulières à une collision qui ont causé l’incendie. Ces collisions
mortelles tiennent compte de 251 véhicules et de 293 décès
d’occupants. Vingt-deux pour cent des 293 décès ont été causés
par un traumatisme lié à une brûlure et les autres (78 p. 100) ont
été causés par un traumatisme lié à l’impact. Le sous-ensemble
des décès causés par un traumatisme lié à une brûlure (22 p. 100)
a été catégorisé par type de collision. La distribution résultante
montre que 46 p. 100 des décès ont été causés suite à un impact
arrière, 23 p. 100 suite à un impact avant, 15 p. 100 suite à un
impact latéral, 11 p. 100 suite à une collision comportant un capotage, et 5 p. 100 suite aux « autres types » d’impact. Même si la
majorité des collisions ayant produit un incendie sont des collisions frontales (58 p. 100), une analyse des décès causés par un
traumatisme lié à une brûlure montre que les impacts arrière
(46 p. 100) sont plus fréquents que tous les autres types de
collision.
Les résultats de cette analyse confirment le besoin de prévenir
l’écoulement de carburant suite à une collision à impact arrière,
étant donné qu’un impact arrière mortel produisant un incendie
résulte plus souvent en un décès lié à une brûlure que toute autre
collision liée à un incendie. Cette modification vise par conséquent à améliorer les exigences de la NSVAC 301, Étanchéité du
circuit d’alimentation en carburant, afin de mieux protéger les
passagers de tout écoulement de carburant en cas de collision.
Background
Renseignements généraux
Currently, the crash testing requirements of the U.S. and Canadian regulations for fuel system integrity are almost identical.
They require a frontal crash into a fixed barrier at 48 km/h, a lateral-moving barrier crash at 32 km/h and a rear-moving full-width
barrier crash at 48 km/h. The moving barrier weighs 1 814 kg and
its impact surface is flat and rigid. After each crash, a static rollover test is performed. Fuel spillage after each crash must not exceed 28 g/min.
Les exigences américaines et canadiennes d’essai de collision
liées à l’étanchéité du circuit d’alimentation en carburant sont
présentement presque identiques. Elles exigent d’effectuer une
collision frontale dans une barrière fixe à 48 km/h, une collision
utilisant une barrière latérale mobile à 32 km/h et une collision
arrière à l’aide d’une barrière pleine largeur se déplaçant à
48 km/h. La barrière mobile pèse 1 814 kg et sa superficie
d’impact est plane et rigide. Un essai de capotage statique est
effectué après chaque collision. L’écoulement de carburant, après
chaque collision, ne doit pas excéder 28 g/min.
Il existe actuellement quelques différences mineures entre la
norme américaine FMVSS 301 et la norme canadienne
NSVAC 301. Ces différences mineures se limitent à l’antisiphonnement d’alcool, la masse non fixée pour les essais de collision pour autobus scolaire, et l’utilisation d’un mannequin
d’essai. Les paragraphes suivants résument les différences et les
nouvelles exigences proposées.
La FMVSS 301 comprend un essai d’anti-siphonnement pour
les véhicules alimentés à l’alcool; la NSVAC 301 ne précise cependant pas cette exigence. Même si très peu de véhicules alimentés à l’alcool sont vendus au Canada, le Ministère propose
d’inclure cette exigence, car elle n’engendre que de très faibles
coûts et elle offre une protection supplémentaire contre
l’ingestion de carburants durant le siphonnement. L’inclusion
de cette exigence harmonisera les exigences américaines et
canadiennes.
Les règlements actuels précisent que la masse non fixée utilisée
pour les essais effectués sur les autobus scolaires doit être de
54 kg aux États-Unis et de 55 kg au Canada. Le Ministère propose que le Document de normes techniques (DNT 301), qui est
There are minor differences between the current FMVSS 301
and the Canadian CMVSS 301. These minor differences relate to
the anti-siphoning of alcohol, the unsecured mass for school-buscrash testing, and the use of test dummies. The following provides a summary of the differences and the proposed new
requirements.
FMVSS 301 has an anti-siphoning test for alcohol-fuelled vehicles, but there is no such requirement in CMVSS 301. Although
very few alcohol-fuelled vehicles are sold in Canada, the Department is proposing to include this requirement because it will have
only an insignificant cost implication and would provide protection from the ingestion of fuels during siphoning. The inclusion of
this requirement will harmonize the U.S. and Canadian requirements.
Current regulations specify the unsecured mass used when a
school bus is tested to be 54 kg in the United States and 55 kg in
Canada. The Department is proposing that Technical Standards
Document (TSD) No. 301, incorporated by reference in CMVSS
———
5
This study is summarized in the paper, “A Case Study of 214 Fatal Crashes Involving Fire,” by Carl Ragland and Hsi-Sheng Hsia, Paper No. 98-S4-O-08, 16th
International Technical Conference on the Enhanced Safety of Vehicles, Windsor, Ontario, June 1998.
———
5
Cette étude est résumée dans le document intitulé « A Case Study of 214 Fatal
Crashes Involving Fire », rédigé par Carl Ragland et Hsi-Sheng Hsia, Paper
No. 98-S4-O-08, 16e Conférence technique internationale sur la Sécurité améliorée des véhicules, Windsor (Ontario), juin 1998.
3768
Canada Gazette Part I
301, refer only to 55 kg to maintain harmony with other Canadian
regulations.
The amended regulation will continue to require the use of a
50th-percentile adult-male test dummy at every front outboard
position, as set out in the current CMVSS and FMVSS 208.
December 14, 2002
A thorough review of the crash conditions in rear impact collisions8 revealed a consistent crash and fire scenario: a vehicle is
struck in the rear causing loss of fuel from the tank area, which
incorporé par renvoi dans le NSVAC 301, ne réfère qu’à 55 kg
pour conserver l’harmonie avec les autres règlements canadiens.
Le règlement modifié continuera d’exiger d’utiliser un mannequin d’essai de cinquantième percentile adulte mâle sur chaque
siège avant, tel que précisé actuellement dans les présentes normes NSVAC et FMVSS 208.
Une proposition américaine actuelle6 sur l’étanchéité du circuit
d’alimentation en carburant vise l’harmonisation des exigences
d’essai de collision à impact latérale pour les normes FMVSS 214
et FMVSS 301, dans le but d’éliminer le besoin d’effectuer des
essais distincts d’impact latéral pour ces deux normes. Même si
le règlement canadien en vigueur pour l’impact latéral
(NSVAC 214) ne comprend pas de critères d’essai d’impact latéral dynamique, le Ministère a signé avec les constructeurs de véhicules, en février 2001, un Protocole d’entente (PE) précisant
que les véhicules légers doivent respecter, au choix du constructeur, les exigences de la norme américaine FMVSS 214 (Side
Impact Protection) ou du Règlement No. 95 de la Commission
économique pour l’Europe des Nations Unies (CEE) (Prescriptions uniformes relatives à l’homologation de véhicules en ce qui
concerne la protection des occupants en cas de collision latérale). Le Ministère propose d’harmoniser son règlement avec
celui des États-Unis en faisant un renvoi à la barrière mobile déformable (DNT 301) exigée par la FMVSS 214.
Les États-Unis ont comparé les résultats, pour le même modèle
de véhicule, des essais de collision effectués conformément à
l’essai de conformité d’impact latéral de la FMVSS 301 et de la
FMVSS 214.
Selon cette analyse, l’essai de collision de la norme
FMVSS 214 expose le véhicule en question à une énergie d’écrasement supérieure, à de plus grandes forces d’écrasement et à des
changements de vélocité plus importants que l’essai actuel selon
la FMVSS 301. Les données montrent que les composantes du
circuit d’alimentation sont exposées, dans l’essai FMVSS 214, à
des forces plus rigoureuses que celles remarquées dans l’essai
d’impact latéral FMVSS 301. Il est intéressant de remarquer que
seulement quelques véhicules mis à l’essai selon les exigences de
la norme FMVSS 214 ont subi un écoulement de carburant excédant les normes d’écoulement de carburant de la FMVSS 301.
Le Ministère propose en plus d’harmoniser son règlement avec
les exigences améliorées d’essai d’impact arrière proposées aux
États-Unis7. La procédure d’essai proposée comprend une barrière mobile déformable (BMD) pesant 1 368 kg heurtant l’arrière
du véhicule d’essai à 80 km/h avec un décalage du véhicule de
l’ordre de 70 p. 100. La BMD pesant 1 368 kg est la même utilisée pour la FMVSS 214, sauf que la partie frontale de la barrière
est placée 50 mm plus bas que celle de la norme américaine
FMVSS 214 (Side Impact Protection) afin de simuler un freinage
précollision en cas de collision à impact arrière. Le fait de placer
plus bas (50 mm) la partie frontale de la barrière est conforme aux
résultats des essais de freinage en situation de panique effectués
par la NHTSA dans le cadre de sa recherche sur l’encastrement
arrière.
Un examen approfondi des conditions d’écrasement lors de
collisions à impact arrière8 révèle un scénario constant d’écrasement et d’incendie : un véhicule est heurté à l’arrière, provoquant
———
———
7
7
A current U.S. proposal6 on fuel system integrity proposes the
harmonization of the side-impact crash-testing requirements of
FMVSS 214 and FMVSS 301 to eliminate the need to conduct
separate side-impact tests for these two standards. Although the
current Canadian side-impact Regulation CMVSS 214 does not
include dynamic side-impact testing criteria, the Department
signed a Memorandum of Understanding (MOU) with vehicle
manufacturers in February 2001 that specifies that light duty vehicles must meet, at the choice of the manufacturer, the requirements of either U.S. FMVSS 214, Side Impact Protection, or
United Nations Economic Commission for Europe (ECE) Regulation No. 95, Uniform Provisions Concerning Approval of Vehicles with Regard to the Protection of the Occupants in the Event
of a Lateral Collision. The Department is proposing to harmonize
with the United States by referring in TSD No. 301 to the side
moving deformable barrier required by FMVSS 214.
The United States conducted a comparison of crash-test results
of an FMVSS 301 lateral-impact compliance test and an FMVSS
214 compliance test for the same vehicle model.
According to this analysis, the FMVSS 214 crash test exposes
the subject vehicle to higher crush energy and higher crash forces,
and to greater changes in velocity than the existing FMVSS 301
test. The data show that the fuel system components are exposed
to more stringent forces in the FMVSS 214 test than in the current
FMVSS 301 lateral test. Interestingly, only a few vehicles
tested to the FMVSS 214 requirements leaked fuel in excess of
FMVSS 301’s fuel-leakage standards.
The Department is also proposing to harmonize with the upgraded rear impact testing requirements proposed in the United
States.7 The proposed testing procedure includes a moving deformable barrier (MDB) of 1 368 kg impacting the rear of the test
vehicle at 80 km/h with a 70 percent overlap of the vehicle. The
1 368 kg MDB is the same as the barrier used for FMVSS 214,
except that the barrier’s face is situated 50 mm lower than the
face of the FMVSS 214 barrier to simulate pre-crash braking in
rear impact crashes. The lowering of the face of the barrier by
50 mm is consistent with the results of panic braking tests that
were performed by the NHTSA as part of its rear underride research.
6
8
The changes to the rear- and side-impact requirements of FMVSS 301 were
published in a Notice of Proposed Rulemaking (NPRM), in the Federal Register,
Volume 65, No. 219, on November 13, 2000.
The changes to the rear and side impact requirements of FMVSS 301 were published in a Notice of Proposed Rulemaking (NPRM), in the Federal Register,
Volume 65, No. 219, on November 13, 2000.
This study is summarized in the paper, “A Case Study of 214 Fatal Crashes
Involving Fire,” by Carl Ragland and Hsi-Sheng Hsia. See note 5.
6
8
Les modificaitons aux exigences d’impact arrière et latéral de la FMVSS 301 ont
été publiées dans une Notice of Proposed Rulemaking (NPRM) dans le Federal
Register, volume 65, no 219 (13 novembre 2000).
Les modifications aux exigences d’impact arrière et latéral de la FMVSS 301 ont
été publiées dans une Notice of Proposed Rulemaking (NPRM) dans le Federal
Register, volume 65, no 219 (13 novembre 2000).
Cette étude est résumée dans le document intitulé « A Case Study of 214 Fatal
Crashes Involving Fire », rédigé par Carl Ragland et Hsi-Sheng Hsia. Voir la
note de bas de page no 5.
Le 14 décembre 2002
Gazette du Canada Partie I
3769
ignites during impact and results in a rapidly spreading fire and
occupant fatalities. The NHTSA estimated9 that 72 percent of
drivers of all striking vehicles involved in fire-related crashes
applied the brakes. The same data indicated that 36 percent of
drivers applied the brakes in frontal collisions and 54 percent
applied the brakes in side impact crashes.
une perte de carburant dans la région du réservoir, causant une
ignition durant l’impact et menant à un incendie se propageant
rapidement et au décès des occupants. La NHTSA estime9 que
72 p. 100 des conducteurs des véhicules qui frappent dans des
situations d’écrasement lié à un incendie ont appliqué les freins.
Les mêmes données indiquent que 36 p. 100 des conducteurs ont
appliqué les freins dans des situations de collisions frontales et
que 54 p. 100 ont appliqué les freins dans des situations de collisions à impact latéral.
The proposed upgrades are intended to harmonize U.S. and
Canadian regulations while increasing safety. They have been
proposed in the United States but have not yet been adopted.10 By
pre-publishing these changes in the Canada Gazette at this stage,
the Department wants to shorten the delay between the date that
the amendments are adopted in the United States and the date that
the corresponding amendments are published in the Canada Gazette, Part II.
Les améliorations proposées visent à harmoniser les règlements
américains et canadiens, tout en améliorant la sécurité. Elles ont
été proposées aux États-Unis, mais elles ne sont toujours pas
adoptées10. En prépubliant ces modifications dans la Gazette du
Canada à ce point, le Ministère cherche à raccourcir le délai entre
la date d’adoption des modifications aux États-Unis et la date de
publication des modifications correspondantes dans la Partie II de
la Gazette du Canada.
To achieve the Department’s aim to align Canada’s requirements with those of the United States, it is proposing that this
amendment incorporate by reference a TSD. The Motor Vehicle
Safety Act provides the Department with the authority to incorporate foreign enactments by using a TSD. The TSD allows the
Department to incorporate the contents of a U.S. regulation in
both official languages while providing the opportunity to clearly
identify Canadian-specific requirements. As a TSD is incorporated as “amended from time to time,” it gives the Department the
ability to rapidly align its regulations with those of other foreign
governments. The text of the TSD will be based on the U.S. Code
of Federal Regulations, Title 49, Part 571, Federal Motor Vehicle
Safety Standard No. 301, Fuel System Integrity, revised as of
October 1, 2000, except for S6.1, S6.2, S6.3, S7.1.6(b), S7.2, S7.3
and Figure 3, which will be based on the Notice of Proposed
Rulemaking published in the Federal Register on November 13,
2000 (Vol. 65, No. 219, p. 67693). The Department will closely
monitor the status of the impending U.S. final rule and make
changes to its proposal to ensure harmonization.11
Pour atteindre l’objectif du Ministère visant à aligner les exigences canadiennes et américaines, il est proposé que cette modification incorpore par renvoi le Document de normes techniques
(DNT). La Loi sur la sécurité des véhicules automobiles confère
au Ministère l’autorité d’incorporer des textes étrangers à l’aide
d’un DNT. Le DNT permet au Ministère d’incorporer par renvoi
un règlement américain dans les deux langues officielles, tout en
permettant de préciser les exigences particulières canadiennes.
Étant donné qu’un DNT est incorporé comme « modifications
successives », il permet au Ministère de rajuster rapidement ses
règlements avec ceux des gouvernements étrangers. Le texte
du DNT sera fondé sur le U.S. Code of Federal Regulations,
Title 49, Part 571, Federal Motor Vehicle Safety Standard
No. 301, Fuel System Integrity, révisé le 1er octobre 2000, sauf
pour S6.1, S6.2, S6.3, S7.1.6(b), S7.2, S7.3 et la figure 3, lesquels
sont fondés sur la Notice of Proposed Rulemaking publiée dans le
Federal Register, volume 65, no 219, p. 67693 (13 novembre
2000). Le Ministère surveillera de près l’état de l’imminente décision définitive américaine et apportera les modifications nécessaires à sa proposition pour veiller à l’harmonisation entre les deux
pays11.
This amendment does not propose any changes, other than to
barrier tires, that affect CMVSS 301.1, LPG Fuel System Integrity, or CMVSS 302.2, CNG Fuel System Integrity. The Department is not proposing to revise CMVSS 305, Electrolyte Spillage
and Electrical Shock Protection. These standards will continue to
require the current rear impact barrier test speed to be 48 km/h.
The Department is specifically requesting comments on the appropriate approach to take in applying the new upgraded testing
requirements to dual-fuel and hybrid-electric vehicles.
Sauf pour les pneus de la barrière, cette modification ne propose aucun autre changement touchant la NSVAC 301.1, Étanchéité du circuit d’alimentation en carburant de type GPL, et
301.2, Étanchéité du circuit d’alimentation en gaz naturel comprimé. Le Ministère ne propose pas de réviser la NSVAC 305,
Déversement d’électrolyte et protection contre les chocs électriques. Ces normes continuent d’exiger que la vitesse actuelle
d’essai de barrière à impact arrière demeure à 48 km/h. Le Ministère recherche précisément des commentaires sur l’approche
convenable à adopter pour mettre en application les nouvelles
———
9
Annualized estimates from NASS-CDS 1995 to 1999 data regarding the frequency of braking by the drivers of striking vehicles in impact crashes involving
two light vehicles.
10
The changes to the rear and side impact requirements of FMVSS 301 were published in a Notice of Proposed Rulemaking (NPRM), in the Federal Register,
Volume 65, No. 219, on November 13, 2000. The changes to the tire specifications of FMVSS 301 have been published in a Notice of Proposed Rulemaking in
the Federal Register, Volume 66, No. 196, on October 10, 2001.
11
The Motor Vehicle Safety Act details the conditions that the Department must
fulfill before exercising its regulatory power. The regulations have to be republished in the Canada Gazette, Part I, if a change that is substantial in nature is
added to a regulatory proposal after that proposal has been published in the Canada Gazette, Part I. Referring to a U.S. NPRM is intended to accelerate the harmonization process between the United States and Canada, but a possible drawback of this approach is that a regulatory proposal may have to be pre-published
twice, if the differences between the U.S. NPRM and the final rule are
substantive.
———
9
Estimations annualisées à partir de données du NASS-CDS de 1995 à 1999
concernant la fréquence de freinage par les conducteurs de véhicules entrant en
collision avec un autre véhicule (impact comprenant deux véhicules légers).
10
Les modifications aux exigences d’impact arrière et latéral de la FMVSS 301 ont
été publiées en vertu d’une Notice of Proposed Rulemaking (NPRM) dans le
Federal Register, volume 65, no 219 (13 novembre 2000). Les modifications aux
spécifications des pneus de la FMVSS 301 ont été publiées en vertu d’une Notice
of Proposed Rulemaking (NPRM) dans le Federal Register, volume 66, no 196
(10 octobre 2001).
11
La Loi sur la sécurité des véhicules automobiles décrit en détail les conditions à
remplir par le Ministère avant d’exercer son pouvoir de réglementation. Le
Règlement devra peut-être être publié de nouveau dans la Partie I de la Gazette
du Canada si une modification de nature substantielle est ajoutée à une proposition de réglementation après que la proposition a été publiée dans la Partie I de la
Gazette du Canada. Un renvoi à une NPRM des États-Unis vise à accélérer le
processus d’harmonisation entre les États-Unis et le Canada; un des problèmes
liés à cette approche réside dans le fait qu’il est possible qu’une proposition de
réglementation doive être prépubliée deux fois si les différences entre la NPRM
américaine proposée et la décision définitive sont significatives.
3770
Canada Gazette Part I
December 14, 2002
exigences d’essai améliorées à l’égard des véhicules bi-carburant
et des véhicules hybrides-électriques.
Effective Date
Date d’entrée en vigueur
The Department is proposing that these amendments come into
force on the day on which they are registered by the Clerk of the
Privy Council. Prior to September 1, 2005, the Department is
proposing that, at the choice of the manufacturer, vehicles may
conform to the requirements of the current CMVSS 301, or to the
new requirements outlined above.
This option is expected to provide manufacturers more than
two years to prepare for the upgraded requirements and make
design modifications as necessary. The Department anticipates
publication of the amendment in Part II of the Canada Gazette
before September 1, 2003.
The new specification of the tires to be used on the moving
barriers of CMVSS 301.1 and 301.2 would apply on or after
September 1, 2005.
Le Ministère propose que ces modifications entrent en vigueur
à la date de leur enregistrement par le greffier du Conseil privé.
Précédant le 1er septembre 2005, le Ministère propose que, au
choix du constructeur, les véhicules se conforment aux exigences de l’actuelle NSVAC 301 ou aux nouvelles exigences
susmentionnées.
Ce choix accorde aux constructeurs plus de deux ans pour se
préparer aux exigences d’amélioration et pour apporter les changements de conception nécessaires. Le Ministère souhaite publier
la modification dans la Partie II de la Gazette du Canada, avant le
1er septembre 2003.
La nouvelle spécification concernant les pneus à utiliser sur les
barrières mobiles des NSVAC 301.1 et 301.2 ne sera applicable
qu’à partir du 1er septembre 2005.
Alternatives
Solutions envisagées
In considering whether to harmonize the rear and side impact
requirements of CMVSS 301, and the tire specifications of the
moving barriers used in CMVSS 301, 301.1 and 301.2, the
Department considered three alternatives: maintaining the existing situation unchanged, harmonizing its requirements with those
of the United States, or harmonizing its requirements with those
of the United Nations ECE.
En considérant la possibilité d’harmoniser les exigences relatives à l’impact arrière et latéral de la NSVAC 301 et des spécifications des pneus des barrières mobiles utilisées dans les
NSVAC 301, 301.1 et 301.2, le Ministère a tenu compte des trois
solutions suivantes : maintenir le statu quo sans modification,
harmoniser ses exigences avec celles des États-Unis ou harmoniser ses exigences avec celles de la Commission économique pour
l’Europe des Nations Unies (CEE).
Maintaining the Status Quo
Maintien du statu quo
The typical scenario of a rear impact crash that causes firerelated fatalities and injuries occurs when a vehicle is struck from
the rear by another vehicle traveling at high speed. The test procedure described in the current CMVSS 301 accounts for only a
portion of these collisions. Not changing the rear-impact test procedure would mean that some high-speed fire-related fatalities
would occur that could otherwise be avoided.
Le scénario typique d’un écrasement par impact arrière qui
cause des décès et des blessures liés à un incendie surviennent
lorsqu’un véhicule est heurté par derrière par un autre véhicule se
déplaçant à vitesse élevée. La procédure d’essai décrite dans
l’actuelle NSVAC 301 ne tient compte que d’une portion de ces
collisions. Le fait de ne pas modifier la procédure d’essai
d’impact arrière ferait en sorte que certains accidents mortels liés
à un incendie et à une vitesse excessive pourraient autrement être
évités.
Le fait d’avoir deux procédures distinctes d’impact latérales
pour les NSVAC 214 et NSVAC 301 oblige les constructeurs à
effectuer deux essais distincts. Étant donné que la plupart des
véhicules sont de nos jours conçus pour supporter les exigences
d’impact latérales plus rigoureuses de la FMVSS 214, le maintien
du statu quo équivaudrait à imposer un fardeau économique
inutile aux constructeurs.
Maintenir le statu quo sur les pneus indiquerait, en bout de ligne, une référence à une conception presque obsolète. Les pneus
à pli croisé requis pour les barrières mobiles des NSVAC 301,
301.1 et 301.2 ne sont plus facilement disponibles. En 1999, par
exemple, les expéditions de pneus à carcasse radiale comptaient
pour 99,8 p. 100 du marché du pneu de rechange.
Having two separate side impact procedures for CMVSS 214
and 301 forces manufacturers to conduct two separate tests. As
most vehicles today are designed to sustain the more stringent
side impact requirements of FMVSS 214, maintaining the status
quo would be equivalent to imposing an unnecessary economic
burden on manufacturers.
Keeping the status quo on tires would essentially mean referring to a design that is virtually obsolete. The bias-ply tires required on the moving barriers of CMVSS 301, 301.1 and 301.2
are no longer readily available. In 1999, for example, radial tire
shipments comprised 99.8 percent of the tire replacement market.
Harmonization with U.S. Requirements
Harmonisation avec les exigences américaines
In order to facilitate trade and minimize the economic burden
of compliance on the automotive industry, the Department harmonizes its regulatory requirements with those of the United
States and other jurisdictions whenever doing so will maintain or
improve safety. In this instance, U.S. data and research activities
in the field of fuel system integrity demonstrate that harmonization is an avenue that the Department should pursue.
Afin de faciliter le commerce et de minimiser, pour l’industrie
automobile, le fardeau économique lié à la conformité, le Ministère harmonise ses exigences de réglementation avec celles des
États-Unis et d’autres compétences étrangères si ce genre d’harmonisation aide à maintenir ou à améliorer la sécurité. Dans cette
situation, les données et les activités de recherche américaines
dans le domaine de l’étanchéité du circuit d’alimentation en carburant démontrent que l’harmonisation représente une option intéressante pour le Ministère.
Le 14 décembre 2002
Gazette du Canada Partie I
3771
Harmonization will increase the fuel system integrity of vehicles. This would result in safety improvements and a decrease in
burn-related fatalities from rear impacts, which account for the
majority of burn-related fatalities. The Department does not expect any improvement in side impact safety, as most vehicles
already meet the proposed standard.
L’harmonisation améliorera l’étanchéité du circuit d’alimentation en carburant des véhicules. Il en résultera une amélioration
de la sécurité et une diminution des accidents mortels liés à une
brûlure suite à un impact arrière, lesquels représentent la majorité
des décès liés à une brûlure. Le Ministère ne prévoit pas une
amélioration de la sécurité dans les situations d’impact latéral, car
la plupart des véhicules respectent déjà la norme proposée.
Harmonization with the Requirements of the Economic
Commission for Europe
Harmonisation avec les exigences de la Commission économique
pour l’Europe des Nations Unies
ECE Regulation No. 34, Uniform Provisions Concerning the
Approval of Vehicles with Regard to the Prevention of Fire Risks
(01 Series, Amendment 1, January 29, 1979) contains the requirements for the prevention of fires in passenger cars.
Le Règlement CEE No. 34, Prescriptions uniformes relatives à
l’homologation des véhicules en ce qui concerne la prévention des risques d’incendie (Série 01, Amendement 1, 18 janvier
1979) précise les exigences liées à la prévention des incendies
dans les véhicules à passagers.
Le Règlement CEE No. 34 exige un essai d’impact frontal dans
une barrière fixe de 48 km/h à 53 km/h et un essai d’impact arrière à l’aide d’une barrière mobile plane et rigide se déplaçant
de 35 km/h à 38 km/h. Le dispositif d’essai de la CEE pèse
1 100 (±20) kg. Le constructeur peut, en plus, décider d’utiliser
un pendule à titre d’impacteur. Le Règlement CEE no 34 n’exige
pas d’effectuer un essai de capotage. La NSVAC 301 oblige
d’effectuer un essai de capotage sur les véhicules dont le PNBV
est de 4 536 kg ou moins. La norme CEE exige d’effectuer un
essai de pression hydraulique interne sur tous les réservoirs de
carburant et des essais spéciaux (résistance d’impact, résistance
mécanique et résistance aux incendies) pour les réservoirs de carburant en plastique. Pour ce qui est du rendement d’essai, la
norme CEE limite l’écoulement de carburant à 30 g/min., comparativement à 28 g/min. pour le règlement canadien actuel.
En résumé, la NSVAC 301 s’applique à plus de classes de véhicules et à des véhicules plus pesants que le Règlement
CEE no 34. La norme canadienne de sécurité exige en plus
d’effectuer un essai de tous les modes d’écrasement (frontal, latéral, arrière et capotage). Le Règlement CEE no 34 n’oblige que les
essais d’impact frontal et arrière. La NSVAC 301 utilise une barrière mobile d’essai d’impact beaucoup plus pesante que la norme
de la CEE (1 814 kg c. 1 100 kg). La NSVAC 301 ne précise
cependant pas d’effectuer un essai de pression hydraulique sur les
réservoirs de carburant, une exigence de retenue de la batterie ou
des essais supplémentaires sur les réservoirs de carburant en plastique, contrairement au Règlement CEE no 34. En plus, le Règlement CEE No. 34 précise « qu’un incendie maintenu par l’alimentation du carburant ne doit pas se produire » et ne permet pas,
à la suite d’un impact, de défectuosité du dispositif de retenue de
la batterie. Le Règlement CEE no 34 exige en plus de remplir le
réservoir de carburant du véhicule ayant subi un impact à l’aide
« de carburant ou d’un liquide non inflammable ». Les essais de
la CEE sont habituellement effectués après que le réservoir de
carburant a été rempli de liquide non inflammable.
En raison du nombre de différences appréciables, le Ministère
est d’avis que l’adoption du Règlement CEE no 34 équivaudrait à
une atténuation des exigences canadiennes d’étanchéité du circuit
d’alimentation en carburant. Étant donné que cette modification
vise à améliorer davantage l’étanchéité du circuit d’alimentation
en carburant, le Ministère n’envisage pas d’adopter le Règlement
de la CEE à titre d’option d’exigence d’essai.
ECE Reg. No. 34 requires a 48 to 53 km/h frontal fixed barrier
impact test and a 35 to 38 km/h rear moving flat rigid barrier impact test. The ECE test device weighs 1 100 ± 20 kg. As an option, at the choice of the manufacturer, a pendulum may also be
used as the impactor. ECE Reg. No. 34 does not require a rollover
test. CMVSS 301 requires a rollover test for vehicles with a
GVWR of 4 536 kg or less. The ECE standard requires a hydraulic internal pressure test for all fuel tanks and special tests (impact
resistance, mechanical strength and fire resistance) for plastic fuel
tanks. In terms of test performance, the ECE standard limits fuel
spillage to 30 g/min., compared with 28 g/min. in the current Canadian regulation.
In summary, CMVSS 301 applies to more vehicle classes and
to higher vehicle masses than ECE Reg. No. 34. The Canadian
safety standard also requires testing in all crash modes (frontal,
side, rear and rollover). ECE Reg. No. 34 requires only frontal
and rear impact tests. CMVSS 301 uses a much heavier moving
barrier for impact tests than the ECE standard (1 814 kg vs.
1 100 kg). However, CMVSS 301 does not specify a hydraulic
pressure test for fuel tanks, a battery retention requirement, or
additional tests for plastic fuel tanks; ECE Reg. No. 34 does. In
addition, ECE Reg. No. 34 requires that “no fire maintained by
the fuel shall occur” and does not allow failure of the battery securing device due to the impact. ECE Reg. No. 34 also requires
filling the impacted vehicle’s fuel tank “either with fuel or with a
non-flammable liquid.” In practice, the ECE tests are conducted
with the fuel tank filled with non-flammable liquid.
Given the number of significant differences, the Department
believes that adopting the requirements of ECE Reg. No. 34
would be equivalent to lowering Canadian fuel system integrity
requirements. As the intent of this amendment is to further improve fuel system integrity, the department is not proposing to
adopt the ECE regulation as an alternative testing requirement.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
12
As already mentioned, a U.S. study of 293 fatalities from firerelated crashes determined whether each death was caused by the
fire or by blunt trauma and analyzed the specific crash conditions
Tel qu’il est susmentionné, une étude américaine12 sur 293 décès causés par des écrasements liés à un incendie a déterminé le
nombre de décès qui avaient été causés par un incendie ou par un
———
———
12
This study is summarized in the paper, “A Case Study of 214 Fatal Crashes
Involving Fire,” by Carl Ragland and Hsi-Sheng Hsia. See note 5.
12
Cette étude est résumée dans le document intitulé « A Case Study of 214 Fatal
Crashes Involving Fire », rédigé par Carl Ragland et Hsi-Sheng Hsia. Voir la
note de bas de page no 5.
3772
Canada Gazette Part I
that caused the fire. Twenty-two percent of the 293 occupant fatalities were due to burn-related trauma, while the remaining
78 percent were due to impact-related trauma. The subset of the
22 percent burn-related trauma occupant fatalities was categorized by crash type. The resulting distribution shows that 46 percent of the fatalities occurred from rear impacts, 23 percent from
front impacts, 15 percent from side impacts, 11 percent from
rollover crashes, and 5 percent from “other” impact types.
December 14, 2002
The NHTSA has prepared a Preliminary Regulatory Evaluation
describing the economic and other effects of this proposal. They
noted that the average cost for vehicles that would need to be
modified to meet the proposed rear impact requirements is $5 per
vehicle. Based on their estimate that 46 percent of the fleet does
not currently meet the proposal and on an expected 15.2 million
total sales, they estimate that the total cost for the fleet would be
$35 million annually. In Canadian dollars, this would be
approximately $8 per vehicle for 46 percent of an estimated
traumatisme fermé, en plus d’analyser les conditions particulières
d’un écrasement qui ont causé l’incendie.Vingt-deux pour cent
des 293 décès ont été causés par un traumatisme lié à une brûlure
et les autres (78 p. 100) ont été causés par un traumatisme lié à
l’impact. Le sous-ensemble des décès causés par un traumatisme
lié à une brûlure (22 p. 100) a été catégorisé par type de collision.
La distribution résultante montre que 46 p. 100 des décès ont été
causés suite à un impact arrière, 23 p. 100 suite à un impact avant,
15 p. 100 suite à un impact latéral, 11 p. 100 suite à une collision
comportant un capotage et 5 p. 100 suite aux « autres types »
d’impact.
Au Canada, les résultats d’une analyse effectuée entre 1994 et
1999 par le Fichier national sur les accidents (TRAID) montrent
qu’environ 63 accidents mortels13 surviennent chaque année dans
des véhicules à passagers et des véhicules légers qui ont dû être
remorqués suite à un incendie. L’application des statistiques américaines précisées dans le précédent paragraphe aux statistiques
canadiennes indiquent que chaque année, 13 accidents mortels au
Canada sont peut-être causés par un incendie et que 6 de ces accidents résulteraient peut-être d’un impact arrière. Les responsables
américains estiment que les États-Unis ont connu 57 accidents
mortels14 dans la même population cible. Les États-Unis estiment
que 8 à 21 vies seront épargnées chaque année lorsque tous les
véhicules circulant sur les routes respecteront les exigences proposées d’essai d’impact arrière. En utilisant la même hypothèse
au Canada, l’estimation des avantages devrait varier entre 1 et
2 vies épargnées chaque année. Selon un coût de vie moyen de
l’ordre de 1,9 million de dollars, les économies prévues seraient
de l’ordre de 1,9 à 3,8 millions de dollars.
Il est impossible de quantifier les avantages d’un essai d’impact
latéral amélioré (NSVAC 301). Les exigences proposées seraient
plus rigoureuses, mais les constructeurs ne seraient pas tenus de
certifier leurs véhicules pour deux règlements différents, étant
donné que les exigences de la FMVSS 214 et de la NSVAC 301
seraient les mêmes. Il est très important de noter que les résultats
d’une étude américaine14 ont démontré que seulement un véhicule
sur plus de 100 mis à l’essai a échoué les normes proposées d’écoulement de carburant, selon la procédure d’essai proposée. En
se fondant sur ces résultats d’essai, il semble que très peu de véhicules devraient être modifiés pour réussir l’essai proposé d’impact latéral. Le coût de ces modifications serait plus que compensé par l’économie réalisée par l’harmonisation des exigences
américaines et canadiennes. Le Ministère estime que les constructeurs économiseront environ 40 000 $ (en diminution de frais
d’essai) pour chaque nouveau modèle. Sans cette harmonisation,
les constructeurs devraient soumettre les véhicules aux exigences
d’essai d’une norme canadienne unique. L’essai d’impact arrière
engendre des frais semblables aux frais d’essai d’impact latéral;
en estimant de 45 à 65 nouveaux modèles qui arrivent chaque
année sur le marché, le fait d’effectuer les deux essais forcerait le
constructeur à dépenser un total de 3,6 à 5,2 millions de dollars
par année.
La NHTSA a préparé une évaluation de réglementation préliminaire (Preliminary Regulatory Evaluation) décrivant, entre
autres, les impacts économiques de cette proposition. Elle a fait
remarquer qu’il en coûterait environ 5 $ par véhicule nécessitant
une modification pour respecter les exigences proposées d’impact
arrière. Selon leur estimation précisant que 46 p. 100 de la flotte
ne respecte actuellement pas la proposition et des ventes totales
prévues de l’ordre de 15,2 millions de dollars, elle anticipe que le
coût total pour la flotte sera de l’ordre de 35 millions de dollars
———
———
14
14
In Canada, an analysis of Traffic Accident Information Data
(TRAID) between 1994 and 1999 shows that about 63 fatalities13
per year occur in passenger cars and light vehicles that were
towed away from a fire. Applying the U.S. statistics in the preceding paragraph to Canadian statistics indicates that 13 Canadian
fatalities could be caused by fire each year and that 6 of those
fatalities could result from a rear impact. In the United States,
they estimated 57 fatalities14 in the same target population. The
United States estimates that 8 to 21 lives will be saved annually,
once all vehicles on the road meet the proposed rear-impact test.
Using the same assumptions in Canada, the estimated benefits
would range from 1 to 2 lives saved annually. Based on the average cost of life of $1.9 million, the estimated savings would be in
the order of $1.9 million to $3.8 million.
The benefits of an upgraded CMVSS 301 side-impact test
could not be quantified. The proposed requirements would be
stricter, but manufacturers would not have to certify their vehicles
to two different regulations, because the requirements for
FMVSS 214 and CMVSS 301 would be equivalent. More importantly, a U.S. study14 has shown that only one out of more than
100 vehicles tested failed the proposed fuel leakage standards
using the proposed test procedure. Based on those test results, it
appears that few vehicles would have to be modified to pass the
proposed side-impact test. The cost of these modifications would
be more than offset by the cost saving involved in harmonizing
the U.S. and Canadian requirements. The Department estimates
that manufacturers will save approximately $40,000 per new
model in reduced testing costs. Without harmonization, manufacturers would have to test vehicles to a unique Canadian standard. The rear-impact test costs approximately the same amount
as the side-impact test; assuming an estimated 45 to 65 vehicle
model redesigns per year, conducting both tests would require the
manufacturer to spend an estimated total of $3.6 to $5.2 million
per year.
13
This number was extrapolated to cover all of Canada, since some provinces do
not report vehicle events.
Data taken from the NHTSA’s Preliminary Regulatory Evaluation, FMVSS
No. 301 Upgrade, November 2000.
13
Ce chiffre a été extrapolé pour l'ensemble du Canada, car certaines provinces ne
conservent pas de statistiques sur les événements relatifs aux véhicules.
Données extraites du document de la NHTSA intitulé Preliminary Regulatory
Evaluation, FMVSS No. 301 Upgrade, novembre 2000.
Le 14 décembre 2002
1.4 million total sales. Thus the Department estimates that the
total equivalent cost for the Canadian fleet would be $5 million
annually.
The Department estimates the cost of updating the Canadian
fleet of vehicles to be compliant with the proposed amendment to
be $5 million, compared with a cost of $5.5 to $9 million if the
Canadian regulation is not amended. The Department is proposing these amendments based on the favourable balance of costs
and the improved consumer protection benefit offered by this
amendment.
The tires recommended in the tire upgrade amendment to
CMVSS 301.1 and 301.2 are more readily available than those
currently specified in the regulations; they are also widely recommended by voluntary standards organizations for use by vehicle manufacturers for testing. Accordingly, there would be no
increase in the costs for tires used for testing, and no impact is
anticipated on the ability to conduct valid tests. Thus the Department estimates that the costs would remain unchanged.
Gazette du Canada Partie I
3773
par année. En dollars canadiens, ces données équivalent à environ
8 $ par véhicule pour 46 p. 100 de la flotte et des ventes totales
prévues de l’ordre de 1,4 million de dollars. Le Ministère estime
par conséquent que le coût total équivalent pour la flotte canadienne serait de l’ordre de 5 millions de dollars par année.
Le Ministère estime que les coûts d’amélioration de la flotte
canadienne de véhicules est conforme à la modification proposée,
c’est-à-dire 5 millions de dollars, comparativement de 5,5 à
9 millions de dollars si le règlement canadien n’est pas modifié.
Le Ministère propose ces modifications en se basant sur la balance favorable des coûts et de l’amélioration des bénéfices sur la
protection du consommateur par cette modification.
Les pneus recommandés dans la modification d’amélioration
des pneus pour les NSVAC 301.1 et 301.2 sont plus facilement
disponibles que les pneus actuellement précisés dans le Règlement; ils sont en plus généralement recommandés, par les organisations de normalisation volontaire, pour utilisation à des fins
d’essai par les constructeurs de véhicules. Il n’existerait par conséquent pas d’augmentation des coûts des pneus utilisés à des fins
d’essai et aucun impact n’est prévu sur la capacité d’effectuer des
essais valides. Le Ministère estime donc que les coûts demeureraient les mêmes.
Consultation
Consultations
Road Safety Consultation Mechanisms
Mécanismes de consultation sur la sécurité routière
The Department has instituted a systematic and extensive consultation process that is intended to keep the automotive industry,
public safety organizations, and the general public informed of
planned and recently made changes to the regulatory requirements governing motor vehicle safety in Canada and that provides
a mechanism to comment on these initiatives. Three times a year,
departmental representatives meet with the Canadian Vehicle
Manufacturers’ Association, whose members include DaimlerChrysler Canada Inc.; Ford Motor Company of Canada, Limited;
and General Motors of Canada Limited. The Department also
meets three times a year with the Association of International
Automobile Manufacturers of Canada (AIAMC), which represents international manufacturers and importers of motor vehicles.15 In addition, once a year, the members of the Alliance of
Automobile Manufacturers (AAM) join the AIAMC meeting. The
AAM is a trade association of 13 car and light-truck manufacturers whose members account for more than 90 percent of U.S.
vehicle sales.16 Semi-annual meetings are also held with the Motorcycle and Moped Industry Council, the Rubber Association of
Canada, and the Juvenile Product Manufacturers Association.17
These automotive industry meetings allow manufacturers and
importers to respond to proposed changes to the regulations for
which the Road Safety and Motor Vehicle Regulation Directorate
is responsible, to raise problems with the existing requirements,
and to discuss any matters of concern to the member companies.
Le Ministère a institué un processus de consultations systématiques et intensives qui vise à tenir l’industrie automobile, les
organismes de sécurité publique et le grand public informés des
changements prévus et récemment apportés aux exigences réglementaires concernant la sécurité des véhicules automobiles au
Canada, et qui fournit un mécanisme permettant de faire des observations au sujet de ces initiatives. Trois fois par année, des
représentants du Ministère rencontrent l’Association canadienne
des constructeurs de véhicules, dont les membres se composent
de DaimlerChrysler Canada Inc., de Ford du Canada Limitée, et
de General Motors du Canada Limitée. Le Ministère rencontre
également trois fois par année l’Association des fabricants internationaux d’automobiles du Canada (AIAMC), qui représente des
fabricants et des importateurs internationaux de véhicules automobiles15. De plus, une fois par année, des membres de l’Alliance of Automobile Manufacturers (AAM) assistent à la réunion
de l’AIAMC. L’AAM est une association commerciale de
13 fabricants de voitures et de camionnettes dont les membres se
partagent plus de 90 p. 100 des ventes de véhicules aux ÉtatsUnis16. Des réunions semestrielles sont aussi tenues avec le Conseil de l’industrie de la motocyclette et du cyclomoteur, l’Association canadienne de l’industrie du caoutchouc et la Juvenile
Product Manufacturers Association17.
Ces réunions de l’industrie automobile fournissent aux fabricants et aux importateurs l’occasion de répondre aux changements proposés à la réglementation dont la Direction générale
de la sécurité routière et de la réglementation automobile est responsable, de soulever des problèmes à propos des exigences
———
———
16
16
15
17
The AIAMC represents the following automotive manufacturers and importers:
BMW Canada Inc., Daewoo Auto Canada Inc., Honda Canada Inc., Hyundai
Auto Canada, KIA Canada Inc., Mazda Canada Inc., Mercedes-Benz Canada
Inc., Mitsubishi Motor Sales of Canada, Inc., Nissan Canada Inc., Porsche Cars
Canada Ltd., Subaru Canada Inc., Suzuki Canada Inc., Toyota Canada Inc., and
Volkswagen Canada Inc.
The Alliance of Automobile Manufacturers represents BMW Group; DaimlerChrysler; Fiat Auto R&D USA; Ford Motor Company; General Motors; Isuzu
Motors America, Inc.; Mazda North American Operations; Mitsubishi Motor
Sales of America, Inc.; Nissan; Porsche Cars North America, Inc.; Toyota;
Volkswagen of America, Inc.; and Volvo Car Corporation.
The Juvenile Product Manufacturers Association represents the manufacturers
and importers of infant and child restraint systems.
15
17
L’AIAMC représente les fabricants et les importateurs de véhicules automobiles
suivants : BMW Canada Inc., Daewoo Auto Canada Inc., Honda Canada Inc.,
Hyundai Auto Canada, KIA Canada Inc., Mazda Canada Inc., Mercedes-Benz
Canada Inc., Mitsubishi Motor Sales of Canada, Inc., Nissan Canada Inc., Porsche Cars Canada Ltd., Subaru Canada Inc., Suzuki Canada Inc., Toyota Canada
Inc., et Volkswagen Canada Inc.
L’Alliance of Automobile Manufacturers représente BMW Group; DaimlerChrysler; Fiat Auto R&D USA; Ford Motor Company; General Motors; Isuzu
Motors America, Inc.; Mazda North American Operations; Mitsubishi Motor
Sales of America, Inc.; Nissan; Porsche Cars North America, Inc.; Toyota;
Volkswagen of America, Inc.; et Volvo Car Corporation.
La Juvenile Product Manufacturers Association représente les fabricants et les
importateurs d’ensembles de retenue pour bébé et pour enfant.
3774
Canada Gazette Part I
December 14, 2002
On a quarterly basis, these associations receive a copy of the Directorate’s Regulatory Plan, which outlines all contemplated
changes to the governing safety requirements and tracks initiatives as they are developed and published in the Canada Gazette,
and as the new regulations come into force.
existantes et de discuter des préoccupations que les compagnies
membres pourraient avoir. Quatre fois par année, ces associations
reçoivent un exemplaire du Plan de réglementation de la Direction générale, qui présente les grandes lignes de tous les changements envisagés à la réglementation et qui suit de près les initiatives à mesure qu’elles sont élaborées et publiées dans la Gazette
du Canada et que les nouvelles exigences entrent en vigueur.
The Department also consults with the federal authorities of
other countries and with Canada’s provinces and territories. Since
the harmonization of regulatory requirements between Canada
and the U.S. is pivotal to trade between the two countries and to
the competitiveness of Canada’s automotive industry, semiannual meetings are held with the U.S. National Highway Traffic
Safety Administration. These meetings provide a valuable opportunity to discuss future regulatory initiatives and problems of
mutual interest.
Le Ministère consulte également les autorités fédérales des autres pays et les provinces et territoires du Canada. Puisque l’harmonisation des exigences réglementaires entre le Canada et les
États-Unis est critique pour les échanges commerciaux entre les
deux pays et pour la compétitivité de l’industrie automobile canadienne, des réunions semestrielles se tiennent avec la National
Highway Traffic Safety Administration des États-Unis. Ces réunions fournissent une occasion précieuse de discuter des initiatives éventuelles de réglementation et des problèmes d’intérêt
commun.
The Department is also committed to the development of
global regulations, which is being carried out under the auspices
of the United Nations World Forum for the Harmonization of
Vehicle Regulations. Along with members of other world regulatory bodies and public interest groups, Departmental representatives participate in 11 or more meetings a year as part of the
initiative to develop Global Technical Regulations in order to
simplify the regulatory process for automotive manufacturers who
market their products internationally.
Le Ministère est aussi engagé dans l’élaboration de règlements
mondiaux, ce qui se fait sous les auspices du Forum mondial des
Nations Unies sur l’harmonisation des règlements sur les véhicules. De concert avec des membres d’autres organismes de réglementation mondiaux et de groupes d’intérêts publics, des représentants du Ministère participent à 11 réunions ou plus par année
dans le cadre de l’élaboration des règlements techniques mondiaux afin de simplifier le processus de réglementation pour les
fabricants automobiles qui commercialisent leurs produits à l’échelle internationale.
Consultation with the provinces and territories takes place
mainly through the Department’s membership in the Canadian
Council of Motor Transport Administrators (CCMTA). Its Board
of Directors meet a minimum of twice a year, as do the three
standing committees of the CCMTA, which are comprised of
officials from each member jurisdiction who deal with a broad
range of short- and long-term issues.
Les consultations avec les provinces et les territoires ont lieu
surtout grâce à la participation du Ministère au Conseil canadien
des administrateurs en transport motorisé (CCATM). Son conseil
d’administration se réunit au moins deux fois par année, de même
que les trois comités permanents du CCATM, qui sont formés de
représentants de chaque administration membre et qui traitent
d’un vaste éventail de questions à court et à long terme.
In addition to the foregoing consultation mechanisms, which
involve the automotive industry and other government agencies,
the Department also holds meetings twice a year with national
public safety organizations to consult with them on future regulatory changes and to discuss emerging safety problems. Thirty or
more such organizations are invited to each of these meetings;
organizations that include drivers’ and automobile associations,
bus operators, the insurance industry, consumer associations,
health and police organizations, the Canada Safety Council, the
Traffic Injury Research Foundation, the Canadian Automobile
Association, MADD Canada, and the Federation of Canadian
Municipalities. These organizations also receive copies of the
Directorate’s Regulatory Plan on a quarterly basis.
Outre les mécanismes de consultation mentionnés, auxquels
participent l’industrie automobile et d’autres organismes gouvernementaux, le Ministère tient aussi des réunions deux fois par
année avec les organismes de sécurité publique pour les consulter
sur les changements éventuels à la réglementation et discuter des
problèmes de sécurité qui surgissent. Trente ou plus de ces organismes sont invités à chacune de ces réunions, des organismes qui
incluent les associations automobiles et de conducteurs, les exploitants d’autobus, l’industrie des assurances, des associations de
consommateurs, des organismes de santé et de forces policières,
le Conseil canadien de la sécurité, la Fondation de recherches sur
les blessures de la route au Canada, l’Association canadienne des
automobilistes, MADD Canada et la Fédération canadienne des
municipalités. Ces organismes reçoivent également un exemplaire
du Plan de réglementation de la Direction générale tous les trois
mois.
In order to monitor public opinion and concerns, as well as to
keep the public informed on road safety-related issues, the Department offers a free telephone information service that Canadians may call from across the country, and it publishes specific
safety-related information on its Web site. The public may also
make inquiries using the Department’s Web site and by regular
mail. In addition, a dedicated toll-free telephone line allows the
public to notify the Department of safety-related defects, which
are subsequently investigated by the Public Complaints, Recalls
and Investigations Division. As part of its research program, the
Department has established several teams of collision investigators that are affiliated with major universities, part of whose work
is to monitor road safety issues. A system for training instructors
on the proper installation of infant and child restraint systems has
Afin de surveiller l’opinion et les préoccupations du public,
ainsi que de le tenir informé des questions liées à la sécurité routière, le Ministère offre un service téléphonique d’information
gratuit dont les Canadiens peuvent se servir à la grandeur du pays
et il publie des renseignements précis liés à la sécurité sur son site
Web. Le public peut aussi présenter des demandes de renseignements sur le site Web du Ministère ou par courrier. De plus, une
ligne téléphonique sans frais permet au public d’avertir le Ministère des défauts liés à la sécurité, qui font par la suite l’objet
d’enquêtes de la part de la Division des plaintes du public, des
rappels et des enquêtes. Dans le cadre de son programme de recherche, le Ministère a mis sur pied plusieurs équipes d’enquêtes
sur les collisions qui sont associées aux principales universités,
une partie de leur travail est de surveiller les problèmes de sécu-
Le 14 décembre 2002
Gazette du Canada Partie I
also been implemented, and the instructors advise the Department
of the safety issues that arise.
This consultation process enables the Department to identify
and respond to safety-related problems in a timely fashion. More
important, it keeps the public, the automotive industry, and public
safety organizations abreast of the Department’s many regulatory
initiatives and provides opportunities for all concerned to participate in the development of new motor vehicle safety measures.
Specific Fuel System Integrity Consultation
Motor vehicle manufacturers have requested, during their
regular meetings, that the Department harmonize CMVSS 301
with the proposed amendments to FMVSS 301. Manufacturers
have made this request because they wish to be able to complete
one testing procedure for both Canada and the United States.
Completing just one test will reduce the cost and time involved in
certifying new vehicle models. The Department, aware of this
desire of the industry to reduce certification cost and time, is proposing these amendments prior to completion of the final U.S.
regulation. Stakeholders are invited to comment on this amendment following pre-publication in the Canada Gazette.
A consultation period of seventy-five days will follow the publication of this proposal in the Canada Gazette, Part I. Comments
may be made by writing to the address given below or at any
government-industry meeting. All responses will be taken into
consideration in the development of the final amendment.
3775
rité routière. Un système d’agents de formation sur l’installation
appropriée d’ensembles de retenue pour bébé et pour enfant a
aussi été mis en place et les agents avertissent le Ministère des
problèmes de sécurité qui surgissent.
Ce processus de consultation permet au Ministère d’identifier
les problèmes liés à la sécurité et d’y répondre en temps opportun.
Ce qui est plus important, il garde le public, l’industrie automobile et les organismes de sécurité publique au courant des nombreuses initiatives réglementaires du Ministère et leur fournit
l’occasion de participer à l’élaboration de nouvelles mesures de
sécurité pour les véhicules automobiles.
Consultation spéciale sur l’étanchéité du système d’alimentation
en carburant
Les constructeurs de véhicules automobiles ont demandé au
Ministère, dans le cadre des rencontres régulières, d’harmoniser
la NSVAC 301 et les modifications proposées pour la
FMVSS 301. Les constructeurs ont présenté cette demande afin
de leur permettre d’effectuer une procédure d’essai valable pour
le Canada et les États-Unis et par le fait même de réduire les coûts
et la période de certification de leurs nouveaux modèles de véhicules. Le Ministère, conscient de ce désir de l’industrie de réduire
les coûts et la période de certification, propose ces modifications
avant l’adoption du règlement définitif américain. Les parties
intéressées sont invitées à faire des commentaires sur cette modification, suite à sa prépublication dans la Gazette du Canada.
Une période de consultation de soixante-quinze jours suivra la
publication de la présente proposition dans la Partie I de la Gazette du Canada. Des observations peuvent être présentées par
écrit à l’adresse qui figure ci-dessous ou lors de toutes réunions
gouvernement-industrie. Toutes les réponses seront prises en considération lors de la rédaction de la modification définitive.
Compliance and Enforcement
Motor vehicle manufacturers and importers are responsible for
ensuring that their products comply with the requirements of the
Canada Motor Vehicle Safety Standards. The Department of
Transport monitors the self-certification programs of manufacturers and importers by reviewing their test documentation, inspecting vehicles, and testing vehicles obtained in the open market.
When a defect is found, the manufacturer or importer must issue a
notice of defect to owners and to the Minister of Transport. If a
vehicle does not comply with a safety standard, the manufacturer
or importer is subject to prosecution and, if found guilty, may be
fined as prescribed in the Motor Vehicle Safety Act.
Respect et exécution
Les fabricants et les importateurs de véhicules automobiles
sont responsables de s’assurer que leurs produits sont conformes
aux exigences du Règlement sur la sécurité des véhicules automobiles. Le ministère des Transports surveille leurs programmes
d’autocertification en examinant leurs documents d’essai, en inspectant des véhicules et en mettant à l’essai des véhicules obtenus
sur le marché commercial. Si un défaut est décelé, le fabricant ou
l’importateur doit émettre un avis de défaut à l’intention des propriétaires et du ministre des Transports. Lorsqu’un véhicule s’avère non conforme à une norme de sécurité, le fabricant ou l’importateur est passible de poursuites, et s’il est reconnu coupable, il
peut être condamné à une amende prévue par la Loi sur la sécurité automobile.
Contact
Eric Gagné, Road Safety and Motor Vehicle Regulation Directorate, Department of Transport, 330 Sparks Street, Ottawa,
Ontario K1A 0N5, (613) 998-1940 (Telephone), (613) 990-2913
(Facsimile), Regsclerkcommis@tc.gc.ca (Electronic mail).
Copies of proposed Technical Standards Document No. 301,
“Fuel System Integrity,” may be obtained on the Internet at:
www.tc.gc.ca/RoadSafety/mvstm_tsd/index_e.htm.
Personne-ressource
Éric Gagné, Direction générale de la sécurité routière et réglementation automobile, Ministère des Transports, 330, rue Sparks,
Ottawa (Ontario) K1A 0N5, (613) 998-1940 (téléphone), (613)
990-2913 (télécopieur), Regsclerkcommis@tc.gc.ca (courriel).
Des exemplaires du Document de normes techniques no 301,
« Étanchéité du système de carburant », peuvent être obtenus sur
Internet à l’adresse www.tc.gc.ca/RoadSafety/mvstm_tsd/index_
f.htm.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given, pursuant to subsection 11(3) of the
Motor Vehicle Safety Act a, that the Governor in Council, pursuant
Avis est donné, conformément au paragraphe 11(3) de la Loi
sur la sécurité automobilea, que la gouverneure en conseil, en
———
———
.
a
S.C. 1993, c. 16
a
L.C. 1993, ch. 16
3776
Canada Gazette Part I
to section 5b and subsection 11(1) of that Act, proposes to make
the annexed Regulations Amending the Motor Vehicle Safety
Regulations (Fuel System Integrity).
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations to the Minister of Transport within 75
days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of
publication of this notice, and be sent to Eric Gagné, Road Safety
and Motor Vehicle Regulation Directorate, Department of Transport, Place de Ville, Tower C, 8th Floor, 330 Sparks Street,
Ottawa, Ontario K1A 0N5. (Tel: (613) 998-1940; fax: (613) 9902913; e-mail: gagnee@tc.gc.ca).
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, December 12, 2002
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
REGULATIONS AMENDING THE
MOTOR VEHICLE SAFETY
REGULATIONS (FUEL SYSTEM INTEGRITY)
December 14, 2002
vertu de l’article 5b et du paragraphe 11(1) de cette loi, se propose
de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité
des véhicules automobiles (Étanchéité du circuit d’alimentation
en carburant), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter au ministre des Transports
leurs observations au sujet du projet de règlement dans les
soixante-quinze jours suivant la date de publication du présent
avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi
que la date de publication, et d’envoyer le tout à Eric Gagné, Direction générale de la sécurité routière et de la réglementation
automobile, ministère des Transports, Place de Ville, Tour C,
8e étage, 330, rue Sparks, Ottawa (Ontario) K1A 0N5 (tél. : (613)
998-1940; téléc. : (613) 990-2913; courriel : gagnee@tc.gc.ca).
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
Ottawa, le 12 décembre 2002
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LA SÉCURITÉ DES VÉHICULES AUTOMOBILES
(ÉTANCHÉITÉ DU CIRCUIT
D’ALIMENTATION EN CARBURANT)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. Section 301 of Schedule IV to the Motor Vehicle Safety
Regulations1 is replaced by the following:
1. L’article 301 de l’annexe IV du Règlement sur la sécurité
des véhicules automobiles1 est remplacé par ce qui suit :
General
301. (1) A vehicle with a GVWR of 4 536 kg or less that is
equipped with a fuel system that uses a fuel with a boiling point
of 0°C or higher as a source of energy for its propulsion shall
meet the requirements of Technical Standards Document No. 301,
Fuel System Integrity, as amended from time to time (hereinafter
referred to as TSD 301).
Dispositions générales
301. (1) Tout véhicule d’un PNBV d’au plus 4 536 kg qui est
muni d’un circuit d’alimentation en carburant utilisant comme
source d’énergie pour sa propulsion un carburant dont le point
d’ébullition est de 0° C ou plus doit être conforme aux exigences
du Document de normes techniques no 301 — Étanchéité du circuit d’alimentation en carburant, avec ses modifications successives, ci-après appelé « DNT 301 ».
(2) Tout autobus scolaire d’un PNBV de plus de 4 536 kg qui
est muni d’un circuit d’alimentation en carburant utilisant comme
source d’énergie pour sa propulsion un carburant dont le point
d’ébullition est de 0° C ou plus doit être conforme aux exigences
du DNT 301.
(3) Au lieu d’être conforme au paragraphe (1), jusqu’au 31 août
2005, un véhicule peut être conforme aux exigences relatives à
l’écoulement de carburant prévues aux paragraphes (4) et (5) lorsqu’il est soumis à un essai conformément à la Méthode d’essai
301 — Étanchéité du circuit d’alimentation en carburant (8 février 2001) et sans être modifié au cours de la séquence d’essai,
lequel essai consiste en ce qui suit :
a) le véhicule se déplace longitudinalement vers l’avant à une
vitesse d’au plus 48 km/h et heurte une barrière fixe pour essais
de collision formant un angle d’au plus 30°, dans l’une ou l’autre direction, avec une ligne perpendiculaire à l’axe de déplacement du véhicule;
(2) A school bus with a GVWR of more than 4 536 kg that is
equipped with a fuel system that uses a fuel with a boiling point
of 0°C or higher as a source of energy for its propulsion shall
meet the requirements of TSD 301.
(3) Instead of complying with subsection (1), until August 31,
2005, a vehicle may meet the fuel spillage requirements set out in
subsections (4) and (5) when tested in accordance with Test
Method 301 — Fuel System Integrity (February 8, 2001) and
without being altered during the test sequence, which consists of
the following:
(a) a fixed collision barrier that is at any angle of up to 30° in
either direction to the perpendicular to the vehicle’s line of
travel being impacted by the vehicle while the vehicle is travelling longitudinally forward at any speed up to and including
48 km/h;
(b) a collision barrier travelling at 48 km/h impacting the vehicle from the rear; and
———
b
S.C. 1999, c. 33, s. 351
1
C.R.C., c. 1038
———
b
L.C. 1999, ch. 33, art. 351
1
C.R.C., ch. 1038
Le 14 décembre 2002
Gazette du Canada Partie I
(c) a collision barrier travelling at 32 km/h impacting the vehicle laterally on either side.
(4) In the case of a vehicle tested in accordance with subsection (3), fuel spillage after each impact shall not exceed
(a) 28 g from the moment of impact until motion of the vehicle
ceases;
(b) a total of 142 g during the five-minute period after motion
of the vehicle ceases; or
(c) 28 g during any one-minute interval for the subsequent
25-minute period.
(5) In the case of a vehicle tested in accordance with subsection
(3), when it is rotated, following each barrier crash test, on its
longitudinal axis to each successive increment of 90°, fuel spillage, from the onset of rotational motion, shall not exceed
(a) a total of 142 g during the first five minutes of testing at
each successive increment of 90°; or
(b) 28 g during any one-minute interval for the remaining testing period, at each increment of 90°.
3777
b) une barrière pour essais de collision qui se déplace à
48 km/h heurte l’arrière du véhicule;
c) une barrière pour essais de collision qui se déplace à
32 km/h heurte latéralement l’un ou l’autre côté du véhicule.
(4) Lorsque le véhicule est soumis à des essais conformément
au paragraphe (3), la quantité de carburant écoulée après chaque
impact ne doit pas excéder :
a) 28 g entre le moment de l’impact et celui de l’immobilisation complète du véhicule;
b) 142 g, au total, pendant la période de cinq minutes consécutive à l’immobilisation complète du véhicule;
c) 28 g à chaque intervalle de une minute pendant la période
suivante de 25 minutes.
(5) Lorsque le véhicule soumis à des essais conformément au
paragraphe (3) subit une rotation sur son axe longitudinal par
tranche successive de 90°, consécutivement à chaque essai de
collision au moyen d’une barrière, l’écoulement de carburant, à
partir du mouvement initial de rotation, ne doit pas excéder :
a) 142 g, au total, pendant les cinq premières minutes d’essai, à
chaque tranche successive de 90°;
b) 28 g à chaque intervalle de une minute pendant le reste de la
période d’essai, à chaque tranche de 90°.
Expiry Date
Cessation d’effet
(6) This section expires five years after the day on which it
comes into force.
2. Subsection 301.1(5) of Schedule IV to the Regulations is
replaced by the following:
(5) Despite paragraph 3.8.4 of Test Method 301.1 — LPG Fuel
System Integrity (February 8, 2001), on or after September 1,
2005, the moving barrier assembly shall be equipped with
P215/75R15 pneumatic tires inflated to 221 kPa or with
P205/75R15 pneumatic tires inflated to 207 kPa.
3. Subsection 301.2(6) of Schedule IV to the Regulations is
replaced by the following:
(6) Despite paragraph 3.8.4 of Test Method 301.2 — CNG Fuel
System Integrity (February 8, 2001), on or after September 1,
2005, the moving barrier assembly shall be equipped with
P215/75R15 pneumatic tires inflated to 221 kPa or with
P205/75R15 pneumatic tires inflated to 207 kPa.
(6) Le présent article cesse d’avoir effet cinq ans après la date
de son entrée en vigueur.
2. Le paragraphe 301.1(5) de l’annexe IV du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(5) Malgré la disposition 3.8.4 de la Méthode d’essai 301.1 —
Étanchéité du circuit d’alimentation en carburant de type GPL
(8 février 2001), à compter du 1er septembre 2005, la barrière
mobile doit être équipée de pneus P215/75R15 gonflés à 221 kPa
ou de pneus P205/75R15 gonflés à 207 kPa.
3. Le paragraphe 301.2(6) de l’annexe IV du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(6) Malgré la disposition 3.8.4 de la Méthode d’essai 301.2 —
Étanchéité du circuit d’alimentation en gaz naturel comprimé
(8 février 2001), à compter du 1er septembre 2005, la barrière
mobile doit être équipée de pneus P215/75R15 gonflés à 221 kPa
ou de pneus P205/75R15 gonflés à 207 kPa.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
4. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
4. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[50-1-o]
[50-1-o]
Le 14 décembre 2002
Gazette du Canada Partie I
INDEX
No. 50 — December 14, 2002
(An asterisk indicates a notice previously published.)
COMMISSIONS
Canadian International Trade Tribunal
Architect and engineering services — Determination.......
EDP hardware and software — Determination.................
Information processing and related telecommunications
services — Determination .............................................
Notice No. HA-2002-008 — Appeals...............................
Canadian Radio-television and Telecommunications
Commission
*Addresses of CRTC offices — Interventions..................
Decisions
2002-394 to 2002-413 ......................................................
Public Hearing
2002-12-1..........................................................................
Hazardous Materials Information Review Commission
Hazardous Materials Information Review Act
Filing of a claim for exemption.........................................
NAFTA Secretariat
Carbon and alloy steel wire rod from Canada — Request
for panel review ............................................................
Yukon Surface Rights Board
Yukon Surface Rights Board Act
Amendment of rules..........................................................
Yukon Territory Water Board
Yukon Waters Act
Public hearing ...................................................................
GOVERNMENT NOTICES
Environment, Dept. of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999
Permit No. 4543-2-03297, amended .................................
Permit No. 4543-2-03314 .................................................
Finance, Dept. of
Statements
Bank of Canada, balance sheet as at November 27, 2002
Bank of Canada, balance sheet as at November 30, 2002
Supreme Court of Canada
Supreme Court Act
Session advanced ..............................................................
MISCELLANEOUS NOTICES
Allfirst Bank, documents deposited......................................
Atlantic Shopping Centres, partial infilling of Moirs
Pond, N.S. .........................................................................
Bank of Canada, amendments to by-law Nos. 15 and 18 .....
Boy’s Brigade in Canada Incorporated (The), relocation of
head office ........................................................................
*Canada Life Assurance Company (The), notice of
intention ............................................................................
Canadian American Railroad Company, confirmation of a
scheme of arrangement .....................................................
3700
3701
3702
3700
3702
3703
3706
3706
3712
3713
3713
3692
3692
3695
3697
3694
3715
3715
3715
3720
3720
3720
MISCELLANEOUS NOTICES — Continued
C.A.R.I.N.G. for Families Counselling Services of Toronto
Inc., surrender of charter...................................................
*Citizens Trust Company, transfer of assets.........................
COMPUTING TECHNOLOGY INDUSTRY
ASSOCIATION OF CANADA, surrender of charter.......
GATX Financial Corporation, document deposited .............
*Maryland Casualty Company, release of assets ..................
Ontario, Ministry of Transportation of, bridge over the
Beaver River, Ont. ............................................................
*Pembridge Insurance Company and Pafco Underwriting
Managers Inc., letters patent of amalgamation..................
Rabobank Canada, reduction of stated capital......................
Saskatchewan Highways and Transportation, bridge over
the Etomami drainage ditch, Sask.....................................
Saskatchewan Highways and Transportation, bridge over
Twin Moose Creek, Sask. .................................................
Talisman Energy Inc., temporary bridge over the Kakwa
River, Alta.........................................................................
Van Buren Bridge Company, confirmation of a scheme of
arrangement ......................................................................
Village Bay Sea Products Ltd., suspension cultivation of
molluscs in Village Bay, N.B............................................
Weyerhaeuser Company Ltd., bridges over Sitkum Creek
and Rendell Creek, B.C. ...................................................
Wisconsin Central Ltd., document deposited .......................
Woods Lake Resort Campground Ltd., marine docking,
moorage, storage and launching facilities in Woods
Lake, B.C. .........................................................................
3779
3721
3721
3721
3722
3722
3722
3723
3723
3724
3724
3725
3725
3725
3726
3726
3727
PARLIAMENT
Commissioner of Canada Elections
Canada Elections Act
Compliance agreement...................................................... 3699
House of Commons
*Filing applications for private bills (2nd Session,
37th Parliament)............................................................ 3699
PROPOSED REGULATIONS
Environment, Dept. of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999
Regulations Amending the Gasoline Regulations.............
Industry, Dept. of
Electricity and Gas Inspection Act
Regulations Amending the Electricity and Gas Inspection
Regulations ...................................................................
Natural Resources, Dept. of
Canada-Nova Scotia Offshore Petroleum Resources Accord
Implementation Act
Regulations Amending the Nova Scotia Offshore
Certificate of Fitness Regulations .................................
Energy Efficiency Act
Regulations Amending the Energy Efficiency
Regulations ...................................................................
Transport, Dept. of
Motor Vehicle Safety Act
Regulations Amending the Motor Vehicle Safety
Regulations (Fuel System Integrity) ..............................
3729
3735
3762
3740
3765
3780
Canada Gazette Part I
December 14, 2002
INDEX
No 50 — Le 14 décembre 2002
(L’astérisque indique un avis déjà publié.)
AVIS DIVERS
Allfirst Bank, dépôt de documents .......................................
Atlantic Shopping Centres, remplissage partiel de l’étang
Moirs (N.-É.).....................................................................
Banque du Canada, modifications aux règlements
administratifs nos 15 et 18 .................................................
Boy’s Brigade in Canada Incorporated (The), changement
de lieu du siège social .......................................................
Canadian American Railroad Company, entérinement d’un
projet de concordat ...........................................................
C.A.R.I.N.G. for Families Counselling Services of Toronto
Inc., abandon de charte .....................................................
*Compagnie d’Assurance du Canada sur la Vie (La), avis
d’intention.........................................................................
*Compagnie de fiducie Citizens Trust, transfert d’éléments
d’actif................................................................................
*Compagnie Maryland Casualty, libération d’actif ..............
COMPUTING TECHNOLOGY INDUSTRY
ASSOCIATION OF CANADA, abandon de charte .........
GATX Financial Corporation, dépôt de document ...............
Ontario, ministère des Transports de l’, pont au-dessus de
la rivière Beaver (Ont.) .....................................................
*Pembridge, compagnie d’assurance et Gestion
d’Assurance Pafco Inc., lettres patentes de fusion............
Rabobank Canada, réduction de capital déclaré ...................
Saskatchewan Highways and Transportation, pont audessus de la tranchée de drainage Etomami (Sask.)..........
Saskatchewan Highways and Transportation, pont audessus du ruisseau Twin Moose (Sask.)............................
Talisman Energy Inc., pont au-dessus de la rivière Kakwa
(Alb.).................................................................................
Van Buren Bridge Company, entérinement d’un projet de
concordat...........................................................................
Village Bay Sea Products Ltd., culture en suspenion de
mollusques dans la baie Village (N.-B.) ...........................
Weyerhaeuser Company Ltd., ponts au-dessus du ruisseau
Sitkum et du ruisseau Rendell (C.-B.) ..............................
Wisconsin Central Ltd., dépôt de document.........................
Woods Lake Resort Campground Ltd., installations
d’amarrage, d’ancrage, d’entreposage et de mise à flot
pour bateaux dans le lac Woods (C.-B.) ...........................
AVIS DU GOUVERNEMENT
Cour suprême du Canada
Loi sur la Cour suprême
Session avancée ................................................................
Environnement, min. de l’
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)
Permis no 4543-2-03297, modifié .....................................
Permis no 4543-2-03314 ...................................................
Finances, min. des
Bilans
Banque du Canada, bilan au 27 novembre 2002...............
Banque du Canada, bilan au 30 novembre 2002...............
3715
3715
3715
3720
3720
3721
3720
3721
3722
3721
3722
3722
3723
3723
3724
3724
3725
3725
3725
3726
3726
3727
3694
3692
3692
3696
3698
COMMISSIONS
Conseil de contrôle des renseignements relatifs aux
matières dangereuses
Loi sur le contrôle des renseignements relatifs aux matières
dangereuses
Dépôt d’une demande de dérogation ................................
Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications
canadiennes
*Adresses des bureaux du CRTC — Interventions...........
Audience publique
2002-12-1..........................................................................
Décisions
2002-394 à 2002-413........................................................
Office des droits de surface du Yukon
Loi sur l’Office des droits de surface du Yukon
Modification des règles de procédure ...............................
Office des eaux du Territoire du Yukon
Loi sur les eaux du Yukon
Audience publique ............................................................
Secrétariat de l’ALÉNA
Fils machine en acier au carbone et fils machine en acier
allié du Canada — Demande de révision par un groupe
spécial ...........................................................................
Tribunal canadien du commerce extérieur
Avis no HA-2002-008 — Appels ......................................
Matériel et logiciel informatiques — Décision .................
Services d’architecture et d’ingénierie — Décision..........
Traitement de l’information et services de
télécommunications connexes — Décision...................
3706
3702
3706
3703
3713
3713
3712
3700
3701
3700
3702
PARLEMENT
Chambre des communes
*Demandes introductives de projets de loi privés
(2e session, 37e législature)............................................ 3699
Commissaire aux élections fédérales
Loi électorale du Canada
Transaction........................................................................ 3699
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Environnement, min. de l’
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)
Règlement modifiant le Règlement sur l’essence .............
Industrie, min. de l’
Loi sur l’inspection de l’électricité et du gaz
Règlement modifiant le Règlement sur l’inspection de
l’électricité et du gaz .....................................................
Ressources naturelles, min. des
Loi de mise en œuvre de l’Accord Canada —
Nouvelle-Écosse sur les hydrocarbures extracôtiers
Règlement modifiant le Règlement sur les certificats de
conformité liés à l’exploitation des hydrocarbures dans
la zone extracôtière de la Nouvelle-Écosse ...................
Loi sur l’efficacité énergétique
Règlement modifiant le Règlement sur l’efficacité
énergétique ....................................................................
Transports, min. des
Loi sur la sécurité automobile
Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité des
véhicules automobiles (Étanchéité du circuit
d’alimentation en carburant) .........................................
3729
3735
3762
3740
3765
If undelivered, return COVER ONLY to:
Canadian Government Publishing
Communication Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
En cas de non-livraison,
retourner cette COUVERTURE SEULEMENT à :
Les Éditions du gouvernement du Canada
Communication Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
Available from Canadian Government Publishing
Communication Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
En vente : Les Éditions du gouvernement du Canada
Communication Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising