du Part I Partie I

du Part I Partie I
Vol. 136, no 33
Vol. 136, No. 33
du
Part I
Partie I
OTTAWA, SATURDAY, AUGUST 17, 2002
OTTAWA, LE SAMEDI 17 AOÛT 2002
NOTICE TO READERS
The Canada Gazette is published under authority of the
Statutory Instruments Act. It consists of three parts as described
below:
Part I
Material required by federal statute or regulation to
be published in the Canada Gazette other than items
identified for Parts II and III below — Published
every Saturday
Part II
Statutory Instruments (Regulations) and other classes
of statutory instruments and documents — Published
January 2, 2002, and at least every second
Wednesday thereafter
Part III
Public Acts of Parliament and their enactment
proclamations — Published as soon as is reasonably
practicable after Royal Assent
The Canada Gazette is available in most public libraries for
consultation.
To subscribe to, or obtain copies of, the Canada Gazette,
contact bookstores selling Government publications as listed
in the telephone directory or write to: Canadian Government
Publishing, Communication Canada, Ottawa, Canada K1A 0S9.
The Canada Gazette is also available free of charge on the
Internet at http://www.canada.gc.ca/gazette/main.html. It is
available in PDF (Portable Document Format) and in an alternate
format in ASCII (American Standard Code for Information
Interchange).
Canada Gazette
Yearly subscription
Canada
Outside Canada
Per copy
Canada
Outside Canada
Part I
Part II
Part III
$135.00
US$135.00
$67.50
US$67.50
$28.50
US$28.50
$2.95
US$2.95
$3.50
US$3.50
$4.50
US$4.50
AVIS AU LECTEUR
La Gazette du Canada est publiée conformément aux
dispositions de la Loi sur les textes réglementaires. Elle est
composée des trois parties suivantes :
Partie I
Textes devant être publiés dans la Gazette du
Canada conformément aux exigences d’une loi
fédérale ou d’un règlement fédéral et qui ne satisfont
pas aux critères des Parties II et III — Publiée le
samedi
Partie II
Textes réglementaires (Règlements) et autres catégories
de textes réglementaires et de documents — Publiée le
2 janvier 2002 et au moins tous les deux mercredis par
la suite
Partie III
Lois d’intérêt public du Parlement et les proclamations
énonçant leur entrée en vigueur — Publiée aussitôt que
possible après la sanction royale
On peut consulter la Gazette du Canada dans la plupart des
bibliothèques publiques.
On peut s’abonner à la Gazette du Canada ou en obtenir des
exemplaires en s’adressant aux agents libraires associés énumérés
dans l’annuaire téléphonique ou en s’adressant à : Les Éditions
du gouvernement du Canada, Communication Canada, Ottawa,
Canada K1A 0S9.
La Gazette du Canada est aussi disponible gratuitement sur Internet
au http://www.canada.gc.ca/gazette/main.html. La publication y
est accessible en format PDF (Portable Document Format) et en
média substitut produit en code ASCII (code standard américain
pour l’échange d’informations).
Gazette du Canada
Abonnement annuel
Canada
Extérieur du Canada
Exemplaire
Canada
Extérieur du Canada
Partie I
Partie II
Partie III
135,00 $
135,00 $US
67,50 $
67,50 $US
28,50 $
28,50 $US
2,95 $
2,95 $US
3,50 $
3,50 $US
4,50 $
4,50 $US
REQUESTS FOR INSERTION
DEMANDES D’INSERTION
Requests for insertion should be directed to the Canada
Gazette Directorate, Communication Canada, 350 Albert
Street, 5th Floor, Ottawa, Ontario K1A 0S9, (613) 996-2495
(Telephone), (613) 991-3540 (Facsimile).
Les demandes d’insertion doivent être envoyées à la
Direction de la Gazette du Canada, Communication Canada,
350, rue Albert, 5e étage, Ottawa (Ontario) K1A 0S9, (613) 9962495 (téléphone), (613) 991-3540 (télécopieur).
Bilingual texts received as late as six working days before the
desired Saturday’s date of publication will, if time and other
resources permit, be scheduled for publication that date.
Un texte bilingue reçu au plus tard six jours ouvrables avant la
date de parution demandée paraîtra, le temps et autres ressources
le permettant, le samedi visé.
Each client will receive a free copy of the Canada Gazette for
every week during which a notice is published.
Pour chaque semaine de parution d’un avis, le client recevra un
exemplaire gratuit de la Gazette du Canada.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, 2002
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2002
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2002
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2002
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
TABLE OF CONTENTS
TABLE DES MATIÈRES
No. 33 — August 17, 2002
No 33 — Le 17 août 2002
2471
Government House* ........................................................
(orders, decorations and medals)
2472
Résidence du Gouverneur général* .................................
(ordres, décorations et médailles)
2472
Government Notices* ......................................................
2473
Avis du Gouvernement* ..................................................
2473
Parliament
House of Commons ......................................................
2517
Parlement
Chambre des communes ...............................................
2517
Commissions* .................................................................
(agencies, boards and commissions)
2518
Commissions* .................................................................
(organismes, conseils et commissions)
2518
Miscellaneous Notices* ...................................................
(banks; mortgage, loan, investment, insurance and
railway companies; other private sector agents)
2525
Avis divers* .....................................................................
(banques; sociétés de prêts, de fiducie et
d’investissements; compagnies d’assurances et de
chemins de fer; autres agents du secteur privé)
2525
Proposed Regulations* ....................................................
(including amendments to existing regulations)
2537
Règlements projetés* .......................................................
(y compris les modifications aux règlements existants)
2537
Index ...............................................................................
2651
Index ...............................................................................
2653
Supplements
Chief Electoral Officer (Published separately)
Suppléments
Directeur général des élections (publié à part)
_______
_______
* Notices are listed alphabetically in the Index.
* Les avis sont énumérés alphabétiquement dans l’index.
2472
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
GOVERNMENT HOUSE
RÉSIDENCE DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL
ROYAL VICTORIAN MEDAL
LA MÉDAILLE ROYALE DE VICTORIA
The Chancellery announces that on December 31, 2001, The
Queen has been graciously pleased to award the Royal Victorian
Medal to the following person:
Mr. Ernie Dennis
LGEN (Ret’d) JAMES C. GERVAIS, C.M.M., C.D.
Deputy Secretary
La Chancellerie annonce que le 31 décembre 2001, il a gracieusement plu à La Reine d’octroyer la Médaille royale de Victoria à la personne suivante :
M. Ernie Dennis
Le sous-secrétaire
LGÉN (retraité) JAMES C. GERVAIS, C.M.M., C.D.
[33-1-o]
[33-1-o]
AWARDS TO CANADIANS
DÉCORATIONS À DES CANADIENS
The Chancellery of Honours has announced that the Canadian
Government has approved the following awards to Canadians:
From the Government of Belgium
Knight of the Order of Leopold
to
Professor Paul Deprez
Knight of the Order of Leopold II
to
Professor James Wyndels
From the Government of Great Britain
The Queen’s Commendation for Valuable Service
to
MGen Rick J. Hillier, C.M.M., C.D.
From the Government of Japan
Order of the Sacred Treasure, Gold Rays with Rosette
to
Mr. Roy Hisashi Inouye
Mr. Masao Takahashi
From the Government of the Netherlands
Knight of the Order of the Lion
to
Professor G.A. Sawatzky
Officer of the Order of Orange-Nassau
to
Dr. Basil D. Kingstone
Knight of the Order of Orange-Nassau
to
Mr. John Cameron
Member in the Order of Orange-Nassau
to
Professor Rudolph Herman Drent
LGEN (Ret’d) JAMES C. GERVAIS, C.M.M., C.D.
Deputy Secretary
La Chancellerie des distinctions honorifiques annonce que le
Gouvernement du Canada a approuvé l’octroi des distinctions
honorifiques suivantes à des Canadiens :
Du Gouvernement de la Belgique
Chevalier de l’Ordre de Léopold
au Professeur Paul Deprez
Chevalier de l’Ordre de Léopold II
au Professeur James Wyndels
Du Gouvernement de la Grande-Bretagne
La Citation de la Reine pour Service méritoire
au Mgén Rick J. Hillier, C.M.M., C.D.
Du Gouvernement du Japon
L’Ordre du Trésor sacré, Rayons d’or avec rosette
à
M. Roy Hisashi Inouye
M. Masao Takahashi
Du Gouvernement des Pays-Bas
Chevalier de l’Ordre du Lion
au professeur G.A. Sawatzky
Officier de l’Ordre Orange-Nassau
au docteur Basil D. Kingstone
Chevalier de l’Ordre Orange-Nassau
à
M. John Cameron
Membre de l’Ordre Orange-Nassau
au professeur Rudolph Herman Drent
Le sous-secrétaire
LGÉN (retraité) JAMES C. GERVAIS, C.M.M., C.D.
[33-1-o]
[33-1-o]
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
2473
GOVERNMENT NOTICES
AVIS DU GOUVERNEMENT
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Order 2002-66-05-02 Amending the Non-domestic Substances
List
Whereas, pursuant to subsection 66(3) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999,a the Minister of the Environment
has added the substance referred to in the annexed order to the
Domestic Substances List;
Therefore, the Minister of the Environment, pursuant to subsection 66(3) of the Canadian Environmental Protection Act,
1999,a hereby makes the annexed Order 2002-66-05-02 Amending the Non-domestic Substances List.
Ottawa, August 6, 2002
DAVID ANDERSON
Minister of the Environment
Arrêté 2002-66-05-02 modifiant la Liste extérieure
Attendu que, en vertu du paragraphe 66(3) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)a, le ministre
de l’Environnement a inscrit la substance visée par l’arrêté cijoint sur la Liste intérieure,
À ces causes, en vertu du paragraphe 66(3) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)a, le ministre
de l’Environnement prend l’Arrêté 2002-66-05-02 modifiant la
Liste extérieure, ci-après.
Ottawa, le 6 août 2002
Le ministre de l’Environnement
DAVID ANDERSON
ORDER 2002-66-05-02 AMENDING THE
NON-DOMESTIC SUBSTANCES LIST
ARRÊTÉ 2002-66-05-02 MODIFIANT
LA LISTE EXTÉRIEURE
AMENDMENT
MODIFICATION
1
1. Part I of the Non-domestic Substances List is amended by
deleting the following:
1. La partie I de la Liste extérieure1 est modifiée par radiation de ce qui suit :
7783-86-0
7783-86-0
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. This Order comes into force on the day on which the Order 2002-66-05-01 Amending the Domestic Substances List
comes into force.
2. Le présent arrêté entre en vigueur à la date d’entrée en
vigueur de l’Arrêté 2002-66-05-01 modifiant la Liste intérieure.
[33-1-o]
[33-1-o]
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Order 2002-87-05-02 Amending the Non-domestic Substances
List
Arrêté 2002-87-05-02 modifiant la Liste extérieure
Whereas, pursuant to subsection 87(1) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999,a the Minister of the Environment
has added the substances referred to in the annexed order to the
Domestic Substances List;
Attendu que, en vertu du paragraphe 87(1) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)a, le ministre
de l’Environnement a inscrit les substances visées par l’arrêté cijoint sur la Liste intérieure,
Therefore, the Minister of the Environment, pursuant to subsection 87(1) of the Canadian Environmental Protection Act,
1999,a hereby makes the annexed Order 2002-87-05-02 Amending the Non-domestic Substances List.
Ottawa, August 6, 2002
DAVID ANDERSON
Minister of the Environment
À ces causes, en vertu du paragraphe 87(1) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)a, le ministre
de l’Environnement prend l’Arrêté 2002-87-05-02 modifiant la
Liste extérieure, ci-après.
Ottawa, le 6 août 2002
Le ministre de l’Environnement
DAVID ANDERSON
———
———
1
1
a
S.C. 1999, c. 33
Supplement, Canada Gazette, Part I, January 31, 1998.
a
L.C. 1999, ch. 33
Supplément, Gazette du Canada, Partie I, 31 janvier 1998.
2474
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
ORDER 2002-87-05-02 AMENDING THE
NON-DOMESTIC SUBSTANCES LIST
ARRÊTÉ 2002-87-05-02 MODIFIANT
LA LISTE EXTÉRIEURE
AMENDMENT
MODIFICATION
1
1. Part I of the Non-domestic Substances List is amended by
deleting the following:
1. La partie I de la Liste extérieure1 est modifiée par radiation de ce qui suit :
534-17-8
153519-44-9
534-17-8
67923-32-4
68424-61-3
67923-32-4
68424-61-3
153519-44-9
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. This Order comes into force on the day on which the Order 2002-87-05-01 Amending the Domestic Substances List
comes into force.
2. Le présent arrêté entre en vigueur à la date d’entrée en
vigueur de l’Arrêté 2002-87-05-01 modifiant la Liste intérieure.
[33-1-o]
[33-1-o]
DEPARTMENT OF FINANCE
MINISTÈRE DES FINANCES
CANADA-SLOVENIA INCOME TAX CONVENTION ACT,
2001
LOI DE 2001 SUR LA CONVENTION CANADA-SLOVÉNIE
EN MATIÈRE D’IMPÔTS SUR LE REVENU
Coming into Force of the Tax Treaty
Entrée en vigueur d’un traité fiscal
a
Notice is hereby given, pursuant to section 7 of the CanadaSlovenia Income Tax Convention Act, 2001,a of the August 12,
2002 entry into force of the Convention Between the Government
of the Canada and the Government of Republic of Slovenia for the
Avoidance of Double Taxation and the Prevention of Fiscal Evasion with Respect to Taxes on Income and on Capitalb signed on
September 15, 2000.
JOHN MANLEY
Minister of Finance
Par la présente, il est donné avis, tel qu’il est requis par l’article 7a de la Loi de 2001 sur la Convention Canada-Slovénie en
matière d’impôts sur le revenua, que la Convention entre le Gouvernement du Canada et le Gouvernement de la République slovène en vue d’éviter les doubles impositions et de prévenir l’évasion fiscale en matière d’impôts sur le revenu et sur la fortuneb,
signée le 15 septembre 2000, est entrée en vigueur le 12 août
2002.
Ottawa, le 6 août 2002
Le ministre des Finances
JOHN MANLEY
[33-1-o]
[33-1-o]
Ottawa, August 6, 2002
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
DEPARTMENT OF INDUSTRY ACT
LOI SUR LE MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
Competition Bureau Discussion Paper on the Proposal to
Increase Fees and Revise its Fee and Service Standards Policy
Document de travail du Bureau de la concurrence sur la
proposition de majorer la tarification et de modifier sa Politique
sur la tarification et les normes de service
Notice is hereby given, pursuant to sections 18 and 20 of the
Department of Industry Act, that the Minister of Industry
proposes to amend the Competition Bureau’s Fee and Service
Standards Policy.
Avis est donné, conformément aux articles 18 et 20 de la Loi
sur le ministère de l’Industrie, que le ministre de l’Industrie
propose de modifier la Politique sur la tarification et les normes
de service du Bureau de la concurrence.
———
———
a
a
1
b
Supplement, Canada Gazette, Part I, January 31, 1998.
S.C. 2001, c. 30
S.C. 2001, c. 30, Sch. 1
1
b
Supplément, Gazette du Canada, Partie I, 31 janvier 1998.
L.C. 2001, c. 30
L.C. 2001, c. 30, ann. 1
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
2475
A copy of the proposed changes is available on the Internet at
the following address: http://competition.ic.gc.ca.
Les changements proposés à sa politique sur la tarification et
les normes de service se trouvent dans Internet à l’adresse suivante : http//concurrence.ic.gc.ca.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed changes within 60 days after the date of publication
of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
addressed to the Assistant Deputy Commissioner of Competition,
Compliance and Operations Branch, Competition Bureau, Industry Canada, Place du Portage, Phase I, 22nd Floor, 50 Victoria
Street, Hull, Québec K1A 0C9.
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
August 17, 2002
ALLAN ROCK
Minister of Industry
Les intéressés peuvent présenter leurs observations aux changements proposés dans les 60 jours suivant la date de publication
du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Partie I de la Gazette du
Canada, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout au
Sous-commissaire adjoint de la concurrence, Direction générale
de la conformité et des opérations, Bureau de la concurrence,
Industrie Canada, Place du Portage, Phase I, 22e étage,
50, rue Victoria, Hull (Québec) K1A 0C9.
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, les observations
dont la communication devrait être refusée en vertu de la Loi sur
l’accès à l’information, notamment en vertu des articles 19 et 20,
en précisant les motifs et la période de non-communication et,
d’autre part, les observations dont la communication fait l’objet
d’un consentement pour l’application de cette loi.
COMPETITION BUREAU DISCUSSION PAPER ON
THE PROPOSAL TO INCREASE FEES AND
REVISE ITS FEE AND
SERVICE STANDARDS POLICY
DOCUMENT DE TRAVAIL DU BUREAU DE
LA CONCURRENCE SUR LA PROPOSITION DE
MAJORER LA TARIFICATION ET DE MODIFIER
SA POLITIQUE SUR LA TARIFICATION ET
LES NORMES DE SERVICE
Le 17 août 2002
Le ministre de l’Industrie
ALLAN ROCK
INTRODUCTION
INTRODUCTION
The Competition Bureau is an independent law enforcement
agency that ensures all Canadians enjoy the benefits of a competitive economy, low prices, product choices, and quality service. It oversees the application of the Competition Act (Act), the
Consumer Packaging and Labelling Act, the Textile Labelling
Act, and the Precious Metals Marking Act.
Le Bureau de la concurrence est un organisme indépendant
d’application de la loi. Son rôle est de faire en sorte que toutes les
Canadiennes et tous les Canadiens puissent bénéficier d’une économie concurrentielle, de bas prix, d’un choix de produits et de
services de qualité. Il est responsable de l’application de la Loi
sur la concurrence (la Loi), de la Loi sur l’emballage et l’étiquetage des produits de consommation, de la Loi sur l’étiquetage des
textiles et de la Loi sur le poinçonnage des métaux précieux.
Pour s’acquitter de son mandat, le Bureau s’efforce de concilier
certains objectifs. Examiner les cas qui touchent à des questions
économiques importantes, enquêter sur des activités illégales,
promouvoir la concurrence et assurer la conformité à la Loi au
moyen d’un programme d’information et d’éducation font partie
de ces objectifs.
Depuis novembre 1997, le Bureau exige des frais en contrepartie de certains services comme les certificats de décision préalable
et les avis consultatifs, en plus de facturer les procédés réglementaires tels les préavis de fusionnement. La tarification est
nécessaire pour que le Bureau puisse recouvrer les coûts associés
à la prestation de services les plus complets et les plus professionnels possibles. Toutefois, en raison de nouvelles contraintes
comme la hausse des coûts, la proposition d’un seuil plus élevé
concernant le montant des transactions aux fins de l’examen des
fusionnements et les nouvelles dispositions législatives qui prévoient que les avis consultatifs ont force obligatoire, le Bureau
éprouve le besoin de hausser les frais actuels. Grâce à ces hausses, le Bureau pourra continuer à fournir à ses clients des services
efficaces et efficients.
In pursuing its mandate, the Bureau strives to balance a number
of objectives. These include examining cases that deal with important economic issues, investigating illegal activity, and promoting competition and conformity with the Act through an information and education program.
Since November 1997, the Bureau has charged fees for services such as advance ruling certificates and advisory opinions, in
addition to charging for regulatory processes such as pre-merger
notification. Fees are essential for ensuring that the Bureau is able
to cover the cost of providing clients with the highest degree of
thorough and professional service possible. However, as a result
of new pressures such as increased costs, a higher proposed size
of transaction threshold for merger review and new legislation
that makes advisory opinions legally binding, the Bureau has
identified a need to increase current fees. This increase will ensure the Bureau is in a position to continue providing its clients
with effective and efficient service.
2476
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
To begin the amendment process, the Bureau first wants to hear
from its stakeholders. They are invited to comment on the proposed fee increase, current service standards, complexity levels
and definitions, and feedback mechanisms. All of these are outlined in this consultation paper. A revised proposal and Fee and
Service Standards Handbook (Handbook) will be published on
the Bureau’s Web site and provided to stakeholders who indicate
their interest in attending forums planned for November 2002.
During the forums, stakeholders will be given the opportunity to
speak with Bureau representatives and voice their opinions on the
subjects covered in the revised proposal and Handbook.
Afin d’amorcer son processus de modification, le Bureau veut
d’abord entendre les commentaires des intervenants. Ces derniers
sont invités à faire connaître leur point de vue sur la majoration
des frais proposée, les normes de service en vigueur, les degrés de
complexité et leurs définitions, ainsi que les mécanismes de rétroaction. Ils sont tous décrits dans ce document de consultation. Des
versions révisées de la proposition ainsi que du Guide sur la tarification et les normes de service (Guide) seront publiées dans le
site Web du Bureau. Ces documents seront également envoyés
aux intervenants qui auront manifesté leur intention de participer
aux forums prévus pour novembre 2002. Pendant ces forums, les
intervenants auront l’occasion de parler à des représentants du
Bureau et ils pourront exprimer leur opinion sur les sujets dont il
est question dans les versions révisées de la proposition et du
Guide.
BACKGROUND
CONTEXTE
The Bureau established fees in November 1997 pursuant to the
Department of Industry Act (DIA) for a number of services and
regulatory processes. These include Pre-merger Notification
(PMN), Advance Ruling Certificates (ARC), advisory opinions,
and photocopies. With fees came strict but attainable service
standards,1 established to address timeliness and predictability
concerns voiced by stakeholders and the federal government.
En vertu de la Loi sur le ministère de l’Industrie (LMI), le Bureau a fixé, en novembre 1997, des frais pour certains services et
procédés réglementaires, ce qui inclut les préavis de fusionnement
(PF), les certificats de décision préalable (CDP), les avis consultatifs et les photocopies. Puisque le Bureau impose des frais, il
doit aussi respecter des normes de service1 rigoureuses mais réalisables, établies en réponse aux préoccupations que le gouvernement fédéral et les intervenants ont exprimées au sujet des délais
d’exécution et de la prévisibilité.
La politique actuelle du Conseil du Trésor exige que les revenus provenant de la tarification servent à améliorer les services
pour lesquels ils ont été générés. Le Bureau a respecté cette politique à la lettre après avoir adopté, en 1997, la tarification. En
2000, le Bureau a entrepris un important exercice d’analyse comparative du processus d’examen des fusionnements2, activité qui
génère 99 p. 100 des revenus provenant de la tarification. Grâce
aux améliorations qui ont découlé de l’analyse en profondeur, le
Bureau a réussi à accroître son efficacité, à fournir un meilleur
service à la clientèle, à réduire les délais d’exécution et à offrir à
son personnel une meilleure formation et des possibilités de carrière accrues. Tous ces progrès n’auraient pu être réalisés sans les
revenus provenant de la tarification, qui ont servi à financer
l’analyse comparative et le processus d’amélioration continue qui
en a découlé.
Current Treasury Board policy requires that revenue generated
from fees be used to improve the processes for which they were
earned. Since adopting a fee structure five years ago, the Bureau
has adhered strictly to this policy. With respect to merger review,
which generates 99 percent of fee revenues, the Bureau undertook
a major benchmarking exercise in 2000 of its merger review2
process. Improvements resulting from this in-depth study have
helped the Bureau achieve increased efficiency, better client
service and turnaround times, and improved training and career
development. Without fees to fund the benchmarking project and
subsequent ongoing process improvements, this amount of progress would have been impossible.
PRINCIPLES
The Bureau views the 1997 introduction of fees and related
service standards as having promoted a more disciplined approach for identifying and measuring its performance. The Bureau is committed to ensuring that those who seek services, or are
bound by regulatory requirements, have timely and systematic
opportunities to provide input regarding service levels and standards. To ensure that stakeholders have an opportunity to voice
comments about the policy, the Bureau has held a forum every
two years. These forums also give the Bureau an opportunity to
report publicly on its performance to-date.
The current Bureau fee increase proposal is consistent with
federal government policy which stipulates that those who benefit
most from a service should pay for it, rather than having all
Canadians pay through general taxation. However, given that the
general public also benefits from effective enforcement and administration of the Competition Act, the Bureau continues to seek
———
1
2
Details of current service standards are included in the Fee and Service Standards
Handbook.
The Merger Review Benchmarking Report can be obtained on the
Bureau’s Web site at www.competition.ic.gc.ca.
PRINCIPES
Le Bureau voit l’introduction, en 1997, de la tarification et des
normes de service s’y rapportant comme la promotion d’une approche plus disciplinée visant à identifier et à mesurer son rendement. Le Bureau s’est engagé à faire en sorte que celles et ceux
qui veulent des services ou qui sont liés par des exigences réglementaires aient des occasions opportunes et efficaces de fournir
des commentaires concernant les niveaux et les normes de service. Afin d’assurer que les intervenants avaient l’occasion
d’émettre leurs commentaires, le Bureau a tenu un forum tous les
deux ans. Ces forums ont aussi donné la chance au Bureau de
rendre public un rapport sur son rendement à ce moment-là.
La proposition actuelle du Bureau sur la majoration de la tarification est cohérente avec la politique du gouvernement fédéral
qui stipule que ceux qui bénéficient le plus d’un service devraient
payer pour ce service au lieu de faire payer toute la population
canadienne au moyen de la taxation générale. Toutefois, étant
donné que le grand public profite aussi d’une administration et
———
1
Le Guide sur la tarification et les normes de service explique en détail les
normes de services actuelles.
2
Le Rapport de l’analyse comparative de l’examen des fusionnements
est disponible dans le site Web du Bureau à l’adresse suivante :
www.concurrence.ic.gc.ca.
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
2477
only partial recovery of the costs involved. In keeping with the
federal government’s principle of fairness, the cost of providing
service in this area continues to be partially appropriated through
general taxation. The Bureau, however, continues to charge clients the full cost for photocopies.
d’une mise en application efficace de la Loi sur la concurrence, le
Bureau continue de ne chercher qu’un recouvrement partiel des
coûts impliqués. Conformément au principe d’équité du gouvernement fédéral, le coût de la prestation de service dans ce domaine continue d’être partiellement approprié au moyen de la
taxation générale. Cependant, le Bureau continue de facturer à ses
clients tous les coûts de photocopies.
CURRENT FEES AND SERVICE STANDARDS
TARIFICATION ET NORMES DE SERVICE ACTUELLES
Table 1
Service or Regulatory Process
Merger (PMN filings and
ARC requests)
non-complex
complex
very complex
Advisory Opinions
Sections 52 to 55 and 74
non-complex
complex
Other Provisions
non-complex
complex
Photocopies
Tableau 1
Fee
Service Standard
$25,000
$25,000
$25,000
14 days
10 weeks
5 months
$500
$500
8 days
30 days
$4,000
$4,000
$0.25/page
4 weeks
8 weeks
N/A
IMPROVEMENTS TO DATE
As part of the federal government’s Results for Canadians: A
Management Framework for the Government of Canada,3 departments and agencies are committed to achieving a quantifiable
improvement in client satisfaction with their services. Underpinning this framework is the Service Improvement Initiative, which
aims to ensure the continuous and measurable improvement of
client service.
As a result of revenue from fees, the Bureau has been able to
undertake several initiatives designed to improve merger review
and increase client satisfaction. As mentioned above, in 2000, the
Bureau undertook a fundamental benchmarking study of the
merger review process. The study included a process-mapping
exercise of the merger review process, interviews with Mergers
Branch staff and other internal stakeholders such as the Department of Justice, and in-depth interviews with Canadian lawyers
who deal with the Branch on a regular basis. The exercise also
included interviews with other competition agencies (in the
United States, the United Kingdom, and Australia) and lawyers in
these countries to obtain insights on their country’s system and
what they consider to be the best practices for merger review.
Service ou procédé réglementaire
Frais
Norme de service
Fusionnement (dépôts de préavis de fusionnement et demandes de certificat de
décision préalable)
Cas non complexe
25 000 $
14 jours
Cas complexe
25 000 $
10 semaines
Cas très complexe
25 000 $
5 mois
Avis consultatifs
Articles 52 à 55 et 74
Cas non complexe
500 $
8 jours
Cas complexe
500 $
30 jours
Autres dispositions
Cas non complexe
4 000 $
4 semaines
Cas complexe
4 000 $
8 semaines
Photocopies
0,25 $/page
S/O
Several significant improvements have been made as a result of
the benchmarking study and in response to stakeholder requests
for more timeliness, transparency, and predictability. These include:
— Ten new Interpretation Guidelines published in consultation
with stakeholders and now available on the Bureau’s Web
site;
— The publication in May 2000 of the Procedures Guide: Notifiable Transactions and Advance Ruling Certificates under
the Competition Act.
AMÉLIORATIONS APPORTÉES À CE JOUR
Conformément à l’initiative Des résultats pour les Canadiens
et les Canadiennes — Un cadre de gestion pour le gouvernement
du Canada3, les ministères et organismes fédéraux s’engagent à
accroître de façon quantifiable la satisfaction de la clientèle à
l’égard de leurs services. Ce cadre s’appuie sur l’Initiative d’amélioration des services, laquelle vise à assurer des améliorations
mesurables et permanentes des services offerts à la clientèle.
Grâce aux revenus générés par les frais imposés, le Bureau a pu
mettre en œuvre plusieurs initiatives visant à améliorer l’examen
des fusionnements et à accroître la satisfaction des clients.
Comme mentionné auparavant, le Bureau a entrepris, en l’an
2000, une analyse comparative du processus d’examen des fusionnements. Celle-ci était composée d’un exercice de description
des processus liés à l’examen des fusionnements, d’entrevues
avec le personnel de la Direction générale des fusionnements et
d’autres intervenants internes comme le ministère de la Justice,
ainsi que d’entrevues en profondeur avec des avocats canadiens
qui traitent régulièrement avec la Direction générale. On s’est
aussi entretenus avec d’autres organismes responsables de la concurrence (États-Unis, Royaume-Uni et Australie) et des avocats
de ces pays afin d’avoir un aperçu du régime utilisé dans leur
pays, ainsi que de savoir ce qu’ils considèrent comme les pratiques optimales en matière d’examen des fusionnements.
Plusieurs améliorations majeures ont été apportées à la suite de
l’analyse comparative et pour répondre à la demande des intervenants qui réclamaient une rapidité d’exécution, une transparence
et une prévisibilité accrues. On trouve notamment :
— Dix nouveaux avis d’interprétation qui ont été diffusés en
consultation avec les intervenants et qui sont maintenant disponibles dans le site Web du Bureau;
— La publication, en mai 2000, du Guide de procédure : Transactions devant faire l’objet d’un avis et certificats de décision préalable en vertu de la Loi sur la concurrence.
———
3
This publication can be obtained on the Treasury Board Web site at
www.tbs-sct.gc.ca.
———
3
Ce document peut être consulté à partir du site Web du Conseil du Trésor, à
www.tbs-sct.gc.ca.
2478
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
These publications contribute to making the merger review
function as transparent and predictable as possible. As well, the
Merger Notification Unit (MNU), created in November 2000 and
considered a best practice among antitrust agencies, streamlines
the notification process and improves timeliness by:
— verifying compliance with notification provisions;
— classifying all incoming files by complexity;
— ensuring consistency in classification;
— administering all service standard periods;
— reviewing most non-complex transactions; and
— administering Part IX of the Act and related communication
activities.
Ces publications permettent de rendre le processus d’examen
des fusionnements le plus transparent et prévisible possible. Par
ailleurs, l’Unité des avis de fusionnement (UAF), créée en novembre 2000 et considérée comme une pratique optimale par les
organismes antitrust, veille à rationaliser le processus relatif aux
avis et à accroître la rapidité d’exécution :
— en vérifiant si les dispositions relatives aux avis sont
respectées;
— en classifiant tous les dossiers reçus en fonction de leur
complexité;
— en veillant à ce que la classification soit faite de façon
uniforme;
— en administrant tous les délais prévus dans les normes de
service;
— en examinant la plupart des transactions non complexes;
— en administrant la partie IX de la Loi ainsi que les activités de
communication s’y rapportant.
Employees of the MNU also held cross-Canada consultation
meetings in January/February 2001 in order to fine-tune new processes and obtain stakeholder input. As a result, the unit now
makes greater use of technology to support the work of the Mergers Branch, integrating electronic tools and processes into the
overall review process. This will help streamline operations and
improve internal and external information sharing.
En janvier et février 2001, le personnel de l’UAF a aussi tenu
des réunions de consultation dans tout le Canada, en vue de faire
la mise au point finale des nouveaux processus et d’obtenir les
commentaires des intervenants. L’Unité utilise ainsi de plus en
plus la technologie pour appuyer le travail de la Direction générale des fusionnements et intègre donc des outils et des processus
électroniques dans le processus d’examen général. Cela permettra
de rationaliser les activités et d’améliorer la transmission interne
et externe de l’information.
More recently, the Bureau launched the Learning Continuum, a
new and integrated approach to staff development which addresses important and pressing issues related to training, retention
and succession planning. The continuum responds primarily to
the need for renewing the Bureau’s workforce in view of its aging
population but also addresses concerns raised during the benchmarking study, specifically with respect to merger review
training.
Le Bureau a lancé récemment le Continuum d’apprentissage,
une nouvelle méthode intégrée de perfectionnement du personnel
qui permet d’aborder des questions importantes et urgentes liées à
la formation, au maintien en poste et à la planification de la relève. Le Continuum d’apprentissage vise principalement à renouveler l’effectif du Bureau compte tenu de son vieillissement, mais
aussi à répondre aux inquiétudes soulevées lors de l’analyse comparative, particulièrement en ce qui a trait à la formation dans le
domaine de l’examen des fusionnements.
Another stakeholder concern identified through the benchmarking study was that, on complex cases, the Bureau was not
consulting early enough with experts, legal counsel and internal
economists. The Bureau has responded to this concern by formalizing the time and manner in which these team members become involved in the review process.
Une autre inquiétude exprimée par les intervenants lors de
l’analyse comparative était que, dans les cas complexes, le
Bureau ne consultait pas assez rapidement les spécialistes, les
avocats et les économistes à l’interne. Pour corriger la situation,
le Bureau a décidé d’officialiser le moment où ces ressources
entrent en jeu et la façon dont elles interviennent dans le processus d’examen.
These and other initiatives have helped improve the transparency and predictability of the merger review process and have
enabled the Mergers Branch to improve its performance against
service standards.
Ces initiatives, entre autres, ont contribué à rendre le processus
d’examen des fusionnements plus transparent et prévisible et ont
permis à la Direction générale des fusionnements d’accroître son
rendement à l’égard des normes de service.
Annex A provides a year to year comparison of the Bureau’s
performance with respect to service standards for merger review;
Annex B provides a year to year comparison of performance
against service standards with respect to advisory opinions related
to sections 52 to 55 and 74 of the Act. Charts were not produced
for advisory opinions related to the other sections of the Act because there are too few. See Table 4 and Table 5 for the percentage of transactions that met the service standards.
L’annexe A propose une comparaison annuelle du rendement
du Bureau à l’égard des normes de service pour l’examen des
fusionnements. L’annexe B offre quant à elle une comparaison
annuelle du rendement à l’égard des normes de service pour les
avis consultatifs liés aux articles 52 à 55 et à l’article 74 de la Loi.
Aucun tableau n’a été produit pour les avis consultatifs liés aux
autres articles de la Loi, ces derniers étant trop peu nombreux.
Voir les tableaux 4 et 5 pour obtenir le pourcentage des transactions qui respectent les normes de service.
PROPOSED FEE LEVELS
NIVEAU DE TARIFICATION PROPOSÉ
The Bureau proposes the following fee levels:
1. Under section 114 of the Act, parties to defined proposed
transactions which meet specific thresholds, must, before
Le Bureau propose le barème tarifaire suivant :
1. Conformément à l’article 114 de la Loi, les parties qui proposent un fusionnement dont la valeur outrepasse un seuil
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
déterminé doivent, avant que celui-ci soit complété, aviser le
commissaire de la concurrence (commissaire) du fait que la
transaction est proposée et fournir à celui-ci les renseignements
prévus par la Loi. La transaction ne peut être complétée avant
l’expiration d’un délai précis4, à moins que le commissaire
n’avise les parties qu’il n’envisage pas de présenter une demande au Tribunal de la concurrence. Conformément à l’article 20 de la Loi sur le ministère de l’Industrie (LMI), le Bureau
propose de faire passer les frais actuels de 25 000 $ à 50 000 $
pour le procédé réglementaire des préavis de fusionnement.
2. Conformément à l’article 102, lorsqu’une ou plusieurs parties à une transaction proposée convainquent le commissaire
qu’il n’aura pas de motifs suffisants pour faire une demande au
Tribunal de la concurrence en vertu de l’article 92, le commissaire peut délivrer un certificat de décision préalable attestant
cette conviction. Conformément à l’article 18 de la LMI, le Bureau propose de faire passer les frais actuels de 25 000 $ à
50 000 $ pour ce service.
Comme c’est le cas actuellement, les parties qui déposent un
préavis de fusionnement et qui demandent un certificat de décision préalable pour la même transaction ne seront tenues
d’acquitter qu’un des frais exigibles.
3. Dans le cadre de son Programme de conformité, le Bureau
continuera à favoriser et à assurer le respect des dispositions de
la Loi grâce à différents mécanismes, dont un programme de
communication et de sensibilisation, et à des instruments précis
comme des avis consultatifs ayant force obligatoire5.
Depuis 1997, des intervenants ont demandé que les avis consultatifs écrits donnés dans le cadre du Guide sur la tarification
et les normes de service aient force obligatoire. Avec l’entrée
en vigueur de l’article 124.16 du projet de loi C-23, maintenant
le chapitre 16 des Lois du Canada (2002), le commissaire pourra émettre des avis consultatifs ayant force obligatoire. Conformément à l’article 18 de la LMI, le Bureau propose
d’imposer des frais de 15 000 $ pour les avis consultatifs ayant
force obligatoire liés aux articles 45 à 51 et 797, des frais de
1 000 $ pour ceux liés à l’article 74.06 (concours publicitaire)
et des frais de 10 000 $ pour ceux liés aux autres articles de la
Loi. Des avis consultatifs liant le commissaire ne seront pas
émis en ce qui concerne les fusionnements et les acquisitions
proposés. Dans ces cas, le demandeur devrait faire la demande
d’un certificat de décision préalable. Le Bureau continuera de
ne pas imposer de frais aux organismes sans but lucratif et aux
organismes communautaires.
4. Le Bureau propose de continuer d’imposer les frais actuels
de 0,25 $ par photocopie pour les documents saisis en application de l’article 15 de la Loi, et ce, en plus des frais d’expédition et de livraison engagés par le Bureau pour offrir ce service.
Comme c’est le cas actuellement, il n’y aura aucun frais pour
des photocopies des documents de travail essentiels.
completing the transaction, notify the Commissioner of Competition (Commissioner) of the proposed transaction and supply
information as specified in the Act. The transaction cannot be
completed before the expiration of a specified waiting period4
unless the Commissioner provides prior notice to the parties
that he does not intend to make an application to the Competition Tribunal. Pursuant to section 20 of the DIA, the Bureau
proposes to increase the present fee of $25,000 to $50,000 for
the pre-merger notification regulatory process.
2. Under section 102, where the Commissioner is satisfied by a
party or parties to a proposed transaction that he would not
have sufficient grounds to apply to the Competition Tribunal
for an order under section 92, he may issue an advance ruling
certificate (ARC) in respect of the proposed transaction. Pursuant to section 18 of the DIA, the Bureau proposes to increase
the present fee of $25,000 to $50,000 for this service.
As is the case now, parties who file both a PMN and request an
ARC with respect to the same transaction, will only be required
to pay one fee.
3. Pursuant to its Program of Compliance, the Bureau will continue to promote and ensure compliance with the provisions of
the Act through a variety of mechanisms including a program
of communications and education and the use of specific instruments such as binding advisory opinions.5
Since 1997, stakeholders have requested that written advisory
opinions, provided within the scope of the Fee and Service
Standards Handbook, be legally binding. With the enactment of
Bill C-23, now chapter 16 of the Statutes of Canada 2002, section 124.16 of the Act provides that the Commissioner may issue legally binding advisory opinions. Pursuant to section 18 of
the DIA, the Bureau proposes a fee of $15,000 for binding advisory opinions related to sections 45 to 51 and 797 of the Act;
a fee of $1,000 for those relating to section 74.06 (promotional
contests) of the Act; and a fee of $10,000 for those related to
all other sections of the Act. Binding advisory opinions will not
be issued with respect to proposed mergers and acquisitions. In
those cases, the requester should apply for an ARC. The Bureau will continue to waive fees for nonprofit and communitybased organizations.
4. The Bureau proposes to continue to charge the present fee of
$0.25 per copy for documents seized pursuant to section 15 of
the Act in addition to any shipping or delivery charges incurred
by the Bureau to provide this service. As is the case now, there
will be not charge for copies of essential working documents.
5. The Bureau proposes to continue to charge the present fee of
$0.25 per copy where large, specific, or complex requests are
made to the Bureau and where the service is not deemed to be
essential or in the normal course of Bureau operations.
———
4
5
6
7
14 and 42 days pursuant to paragraph 123(1)(a) and 123(1)(b) of the Act respectively, depending on the type of notification filed.
Additional information is available in the Competition Bureau’s Program of
Compliance publication.
Section 124.1 of the Competition Act, as enacted by clause 15 of Chapter 16,
S.C. 2002, states that: “(1) Any person may apply to the Commissioner, with
supporting information, for an opinion on the applicability of any provision of
this Act or the regulations to conduct or a practice that the applicant proposes to
engage in, and the Commissioner may provide a written opinion for the applicant’s guidance. (2) If all the material facts have been submitted by or on behalf
of an applicant for an opinion and they are accurate, a written opinion provided
under this section is binding on the Commissioner. It remains binding for so long
as the material facts on which the opinion was based remain substantially unchanged and the conduct or practice is carried out substantially as proposed.”
Sections 45 to 51 and 79 deal with conspiracy, foreign directives, “bid-rigging”,
conspiracy related to professional sport, agreements or arrangements of federal
financial institutions, illegal trade practices, definition of “allowance”, and abuse
of dominant position.
2479
———
4
5
6
7
14 et 42 jours conformément aux alinéas 123(1)a) et 123(1)b) respectivement de
la Loi, selon le genre d’avis déposé.
De plus amples renseignements sont offerts dans la publication sur le Programme
de conformité du Bureau de la concurrence.
L’article 124.1 de la Loi sur la concurrence, tel qu’il a été édicté par l’article 15
du chapitre 16, Lois du Canada (2002), prévoit que : « (1) Toute personne peut,
en fournissant les renseignements nécessaires, demander au commissaire de lui
donner son avis sur l’applicabilité d’une disposition de la présente loi ou des règlements à un comportement ou une pratique qu’elle envisage de mettre en œuvre; le commissaire peut alors lui remettre un avis écrit à titre d’information. (2)
L’avis lie le commissaire dans la mesure où tous les faits importants à l’appui
d’une demande d’avis lui ont été communiqués et sont exacts, et tant que ni les
faits eux-mêmes, ni la mise en œuvre du comportement ou de la pratique envisagés ne font l’objet d’un changement important. »
Les articles 45 à 51 et 79 traitent de complots, de directives étrangères, du truquage d’offres, de complots relatifs au sport professionnel, d’accords bancaires
fixant les intérêts, de pratiques commerciales illégales, de la définition de
« remise » ou de cas d’abus de position dominante.
2480
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
5. Le Bureau propose de continuer d’imposer les frais actuels
de 0,25 $ par photocopie lorsque des demandes volumineuses
ou des demandes précises ou complexes sont faites auprès du
Bureau, et lorsqu’on juge que le service n’est pas essentiel ou
qu’il ne fait pas partie des activités normales du Bureau.
COSTS
COÛTS
The Bureau is proposing an increase in the size of transaction threshold for pre-merger notification from $35 million to
$50 million. It is estimated that raising this threshold will reduce
by approximately 10 percent the number of notifiable transactions. However, it is anticipated that most of the transactions that
will be exempted from notification by this action will fall into the
non-complex classification. Since about 90 percent of the costs of
reviewing mergers are related to complex and very complex
cases, the Bureau does not expect a corresponding 10 percent
reduction in costs. Additionally, savings related to the higher
threshold are expected to be minimal and will be used to address
workload requirements for complex cases.
Once the total cost of an activity was determined, various calculations and comparisons were made to determine the most costeffective and fair method for determining fee levels. Table 2 sets
out the activities and total costs for which an increase in fees is
being considered:
Le Bureau propose de faire passer le seuil du montant des
transactions de 35 à 50 millions de dollars pour les préavis de
fusionnement. On estime que cette augmentation permettra de
réduire le nombre de transactions devant faire l’objet d’un avis
d’environ 10 p. 100. On s’attend toutefois à ce que la plupart des
transactions qui, ainsi, ne devront pas donner lieu à un préavis
soient classées dans la catégorie « non complexe ». Comme près
de 90 p. 100 des coûts liés à l’examen des fusionnements sont
associés aux cas complexes et très complexes, le Bureau ne
s’attend pas à ce que les coûts soient eux aussi réduits de
10 p. 100. Aussi, les économies découlant de l’établissement d’un
seuil plus élevé devraient être minimes et serviront essentiellement à composer avec la charge de travail associée aux cas
complexes.
La Politique sur le recouvrement des coûts et la tarification8 du
Conseil du Trésor vise à favoriser une affectation efficiente des
ressources et à promouvoir une approche équitable du financement des programmes gouvernementaux, obligatoires ou non.
Bien que l’exercice 2000-2001 ait servi d’année de référence
pour les calculs, le Bureau a également fait la comptabilisation
des coûts totaux pour 1997-1998, 1998-1999 et 1999-2000. Par
ailleurs, le Bureau évalue actuellement les niveaux de 2001-2002
afin de déterminer s’il faut tenir compte de certaines tendances ou
de variations inhabituelles pour cet exercice d’établissement des
coûts. Bien que des variations aient été enregistrées chaque année,
celles-ci n’ont pas été assez importantes pour qu’il soit justifié
d’utiliser ces chiffres avec prudence ou hésitation.
Afin de simplifier l’exercice et par souci d’équité, les coûts liés
à l’examen des fusionnements et aux avis consultatifs ont été
calculés de la même façon. Par exemple, pour chacun des secteurs
de service sujets à une augmentation tarifaire, les coûts totaux ont
été fixés en calculant les coûts directs, les services auxiliaires et
les services communs du Bureau et d’Industrie Canada, la dépréciation du capital et la part du Bureau dans les services des autres
ministères du Gouvernement. Les équivalents temps plein (ETP)9,
le nombre d’heures travaillées par les employés du Bureau et/ou
le nombre de transactions effectuées ont servi d’éléments de
coût10 pour ces calculs.
Une fois le coût total d’une activité établi, différents calculs et
différentes comparaisons ont été effectués afin de déterminer la
méthode la plus économique et la plus juste pour fixer la tarification. Le tableau 2 montre les activités et les coûts totaux correspondants lorsqu’une majoration de la tarification est envisagée.
———
———
Treasury Board’s Cost Recovery and Charging Policy8 aims
to promote an efficient allocation of resources and an equitable
approach to financing government programs, mandatory or
otherwise.
Although 2000-2001 has been used as the base year for calculations, the Bureau has completed full costing exercises for 19971998, 1998-1999, and 1999-2000. The Bureau is also currently
evaluating 2001-2002 levels in order to determine whether there
are any trends or unusual fluctuations that should be considered in
this costing exercise. Although there have been fluctuations every
year, these have not been significant enough to warrant caution or
hesitation in using these figures.
For purposes of simplicity and fairness, the costs of reviewing
mergers and providing advisory opinions have been calculated in
the same manner. For example, for each of the service lines proposed for fee increases, full costs have been determined by calculating direct costs, Bureau and Industry Canada overhead and
shared services, depreciation of capital, and the Bureau’s share of
other government departments’ services. Full Time Equivalents
(FTEs),9 Bureau hours, and/or numbers of transactions have been
used as the cost drivers10 for these calculations.
8
9
10
This publication can be obtained on the Treasury Board’s Web site at: www.tbssct.gc.ca.
FTEs are the number of indeterminate full-time equivalent positions.
A cost driver is defined by Treasury Board as the factor that determines how the
cost will vary and the rate at which that cost will vary. Refer to the Guide to the
Costing of Outputs.
8
9
10
Ce document est disponible dans le site Web du Conseil du Trésor, à www.tbssct.gc.ca.
Les ETP correspondent au nombre de postes temps plein à durée indéterminée.
Le Conseil du Trésor définit un élément de coût comme le facteur qui détermine
dans quelle mesure un coût variera ainsi que le taux de variation. Voir le Guide
pour l’établissent des coûts des extrants.
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
Table 2
Service or Regulatory Process
Pre-merger notification and advance ruling
certificates
Advisory opinions (sections 52 to 55 and 74)
Advisory opinions (other sections)
Tableau 2
1995-1996
Total Costs
$4,288,546
2000-2001
Total Costs
$14,179,33411
$196,756
$337,283
$58,032
$83,702
The cost of merger review has increased significantly since
1996. Direct costs have increased by 74 percent in the past four
years, mainly due to increased staffing in the Mergers Branch and
the use of outside experts. In 1996, there were 38 FTEs compared
to the present 55. Stakeholders have commented that this increase
was and continues to be necessary to provide the quality and
timely service to which they have become accustomed. Accommodation (including computer equipment, office space, and furniture) costs have also increased as a result.
The Mergers Branch has experienced an increasingly complex
caseload since the implementation of fees. As a result, the level of
expertise required has risen as well. Furthermore, despite service
standards that have forced the Mergers Branch to streamline processes and increase the number of full-time employees, the
workload experienced by employees continues to be high and
demanding.
Total costs for advisory opinions have gone down principally
due to a lower demand for this service. Prior to fees, many companies requested opinions on fairly simplistic proposed business
actions or behaviours, such as certain contests and advertising
campaigns. As a result of a high volume for such requests, advisory opinions were very resource-intensive for the Bureau. However, once fees were introduced, these same companies began
relying on their internal marketing departments or marketing
firms for advice. Although the Bureau continues to provide this
service to small and medium-sized businesses, resources have
been reallocated to deal with inspections and investigations of
deceptive, unfair, and fraudulent behaviour in the marketplace.
Another reason for the decrease in demand for advisory opinions is the increasing number of information items that have been
published since the implementation of fees. Bureau clients are
better informed and confident in the way the Commissioner will
interpret certain business practices as a result of several key
publications. Multi-level Marketing and the Competition Act, a
multimedia tool available on the Bureau’s Web site designed to
inform Canadian businesses and consumers about multi-level
marketing and pyramid selling is a good example of the steps the
Bureau is taking to provide as much information as possible to
consumers and businesses. The telemarketing provisions of the
Act are also clear and provide transparency and direction to the
business community.
———
11
2481
Mega-mergers are funded by Treasury Board and were not included in the costing exercise for this proposal. Mega-mergers are those transactions which have a
very high economic impact, high cost of error, and are resource intensive. Megamergers must also have one or more of the following features: be in an infrastructure or network industry, concern major policy issues, or have a high
profile.
Service ou procédé réglementaire
Préavis de fusionnement et certificats de
décision préalable
Avis consultatifs (articles 52 à 55 et 74)
Avis consultatifs (autres articles)
1995-1996
Coûts totaux
4 288 546 $
2000-2001
Coûts totaux
14 179 334 $11
196 756 $
337 283 $
58 032 $
83 702 $
Les coûts liés à l’examen des fusionnements ont augmenté de
façon considérable depuis 1996. Les coûts directs ont connu une
hausse de 74 p. 100 au cours des quatre dernières années, principalement à cause du recrutement accru au sein de la Direction des
fusionnements et de l’embauche d’experts venant de l’extérieur.
En 1996, on comptait 38 ETP, alors qu’on en compte aujourd’hui
55. Des intervenants ont fait savoir que cette augmentation était
nécessaire, et continue de l’être, pour que le Bureau puisse offrir
le même service rapide et de qualité auquel ils sont habitués. En
conséquence, les coûts liés aux installations (y compris le matériel informatique, les espaces à bureaux et le mobilier) ont eux
aussi augmenté.
La Direction générale des fusionnements est aux prises avec
une charge de travail de plus en plus complexe depuis l’instauration de la tarification. Le niveau de connaissances requis est
donc aussi plus élevé. De plus, malgré les normes de service qui
ont poussé la Direction générale des fusionnements à rationaliser
les processus et à compter plus d’employés à temps plein, le personnel doit toujours composer avec une charge de travail des plus
exigeantes.
Les coûts totaux liés aux avis consultatifs ont diminué. Cette
diminution est surtout attribuable à une baisse de la demande pour
ce service. Avant que des frais ne soient imposés, bon nombre
d’entreprises demandaient des avis sur des pratiques ou des
stratégies commerciales envisagées relativement simples, comme
certains concours et des campagnes publicitaires. En raison du
grand nombre de demandes déposées, le Bureau devait consacrer
beaucoup de ressources à la prestation de ce service. Toutefois, à
partir du moment où des frais ont été instaurés, ces entreprises ont
fait appel à leurs services internes de commercialisation ou à des
firmes de marketing pour obtenir conseil. Même si le Bureau
continue d’offrir ce service aux petites et moyennes entreprises,
on a réaffecté des ressources afin de pouvoir s’occuper des inspections et des enquêtes liées aux comportements trompeurs,
déloyaux et frauduleux sur le marché.
Ce qui a en outre entraîné une baisse de la demande d’avis consultatifs, c’est le nombre croissant de documents informatifs qui
sont diffusés depuis l’instauration de la tarification. Les clients du
Bureau sont mieux informés et font plus confiance à la façon dont
le commissaire interprète certaines pratiques commerciales grâce
à différentes publications clés. Le document Commercialisation à
paliers multiples et la Loi sur la concurrence, un outil multimédia
disponible dans le site Web du Bureau qui est conçu pour informer les entreprises et les consommateurs canadiens sur la commercialisation à paliers multiples et la vente pyramidale, s’avère
un bon exemple des mesures que prend le Bureau pour fournir le
plus d’information possible aux consommateurs et aux entreprises. Les dispositions relatives au télémarketing de la Loi sont
aussi claires à ce sujet, et assurent la transparence aux entreprises
et servent à les guider.
———
11
Les mégafusionnements sont financés par le Conseil du Trésor et n’ont pas été
inclus dans l’exercice d’établissement des coûts entrepris pour cette proposition.
Les mégafusionnements sont des transactions qui ont des retombées économiques majeures, où le coût des erreurs est élevé, et qui nécessitent énormément
de ressources. Les mégafusionnements doivent aussi présenter au moins une des
caractéristiques suivantes : se rapporter à un secteur lié aux infrastructures ou à
un secteur fonctionnant par le biais de réseaux, avoir trait à des enjeux politiques majeurs ou être entourés de beaucoup de publicité.
2482
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
There have been discussions with internal and external
stakeholders during the years since fees were first implemented
regarding the most appropriate fee structure possible. As a result
of these discussions, the Bureau has considered three potential
forms that the fees charged for PMN filings, ARC requests, and
advisory opinions could take:
— fees that vary with the time used to examine a particular
merger or request;
— flat fees;
— or, in the case of PMN filings and ARC requests, fees that
vary with the size of the assets in the merger transaction.
On a tenu des discussions avec des intervenants internes et externes au cours des années qui ont suivi l’instauration de la tarification, en vue de déterminer quel serait la tarification la plus appropriée. À la suite de ces discussions, le Bureau a examiné trois
formes que pourraient prendre les frais imposés pour les dépôts
de préavis de fusionnement, les demandes de certificat de décision préalable et les demandes d’avis consultatifs :
— frais variables en fonction du temps requis pour examiner un
fusionnement ou une demande en particulier;
— frais fixes;
— dans le cas des dépôts de préavis de fusionnement et des
demandes de certificat de décision préalable, frais variables en
fonction de la valeur des actifs engagés dans la transaction de
fusionnement.
Only the flat fee was, and continues, to be both appropriate and
feasible. For merger transactions, a size of assets fee is not justifiable under the principle of cost recovery, since the size of a
proposed transaction has little or no relationship to the cost of
processing a PMN or ARC application or to the degree to which
competition is affected by the merger.
Seule l’option des frais fixes était appropriée et réalisable, et
continue de l’être. Pour les fusionnements, il n’est pas justifié
d’imposer des frais en fonction de la valeur des actifs à l’égard du
principe de recouvrement des coûts. En effet, la valeur d’une
transaction envisagée n’a pas ou presque pas de rapport avec les
coûts liés au traitement d’un préavis de fusionnement ou d’une
demande de certificat de décision préalable, ni avec l’incidence
qu’a le fusionnement sur la concurrence.
A time-based fee structure is also viewed as inappropriate for
merger notification or ARC requests. The first PMN filing or
ARC request in an industry that has not been subjected to recent
examination by the Bureau, may require extensive research to
assess its competitive impact.12 Assessment of subsequent proposals in that industry will rely on initial research and acquired
learning and will likely be completed in significantly less time.
Thus, the “intellectual capital” acquired by working on the initial
merger proposal is applied to subsequent proposals. The result is
a substantial subsidy from the parties of the initial proposal to
parties of subsequent merger proposals.
Un barème tarifaire fixé en fonction du temps semble tout aussi
inapproprié. Le premier dépôt d’un préavis de fusionnement ou la
première demande de certificat de décision préalable dans un
secteur d’activité n’ayant pas fait l’objet d’un examen récent par
le Bureau peut exiger une recherche détaillée en vue d’en évaluer
l’incidence sur la concurrence12. L’évaluation des prochaines
propositions dans ce secteur d’activité s’appuiera sur la recherche
initiale et les connaissances acquises et sera vraisemblablement
effectuée en beaucoup moins de temps. Ainsi, le « capital intellectuel » acquis lors de l’examen de la première proposition de
fusionnement est utilisé pour les propositions suivantes. Les personnes qui déposeront par la suite des propositions de fusionnement profiteront donc des connaissances acquises grâce à la
proposition initiale.
With the enactment of Bill C-23,13 these written advisory
opinions will become legally binding on the Commissioner. The
Bureau recently engaged in discussions with the competition law
officers who will be providing this service, the Department of
Justice, and internal economists on how this will change the nature and amount of work required. These discussions concluded
that while in most cases the nature of the opinion requests will
remain substantially similar, the Bureau will require more thorough levels of review and may require more formal advice from
the Department of Justice and internal economists prior to providing a written advisory opinion that will legally bind the
Commissioner.
Lorsque le projet de loi C-2313 entrera en vigueur, les avis consultatifs écrits lieront le commissaire. Le Bureau a récemment
entamé des discussions avec les agents du droit de la concurrence
qui seront chargés de fournir ce service, le ministère de la Justice
et les économistes à l’interne en vue de déterminer quelle incidence cette nouvelle disposition aura sur la nature du travail et la
quantité de travail requis. Ces discussions ont permis de conclure
que même si la plupart du temps la nature des demandes d’avis
demeurera essentiellement la même, le Bureau devra effectuer des
examens plus approfondis et aura peut-être besoin de conseils
plus officiels de la part du ministère de la Justice et de ses économistes avant d’être en mesure de fournir un avis consultatif
écrit liant le commissaire.
However, the Bureau believes it is inappropriate to propose the
same fee for all sections of the Act. The distinctions that can be
drawn are the ones between requests involving sections 45 to 51
and 79; section 74.06; and other sections of the Act. The Bureau
will charge a lower fee for requests related to promotional contests (s. 74.06) because the work involved is not as complex or
Cependant, le Bureau croit qu’il est inapproprié de proposer les
mêmes frais pour tous les articles de la Loi. En effet, la tarification doit varier selon qu’il s’agit de demandes concernant les articles 45 à 51, 79, 74.06 ou d’autres articles de la Loi. Le Bureau
exigera des frais moindres pour les demandes concernant des
concours publicitaires (article 74.06), car le travail qui s’y
———
———
12
13
The first ever proposed bank mega-merger in 1999 is a good example. Total
costs to the Bureau were $2.9 million, funded by Treasury Board as part of supplementary estimates.
Section 124.1 of the Competition Act, is the only section of Bill C-23 which did
not come into force on June 21, 2002. This provision will come into force at a
later date, when the new Bureau’s fees and service standards structure as it relates to legally binding advisory opinions is in place.
12
13
La toute première proposition de mégafusionnement de banques déposée en
1999 est un bon exemple à cet égard. Les coûts totaux pour le Bureau étaient de
2,9 millions de dollars financés par le Conseil du Trésor à même un budget supplémentaire des dépenses.
L’article 124.1 de la Loi sur la concurrence est le seul article qui ne soit pas
entré en vigueur le 21 juin 2002. Cet article 124.1, qui traite des avis écrits
ayant force obligatoire, sera mis en vigueur ultérieurement, lorsque le Bureau
aura mis en place sa nouvelle tarification et ses nouvelles normes de service en
ce qui a trait aux avis consultatifs.
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
2483
time-consuming as in other sections of the Act due to the
existence of substantial case law and experience in providing
these types of opinions. On the other hand, the work involved in
providing binding advisory opinions related to conspiracy, foreign directives, “bid-rigging”, conspiracy related to professional
sport, agreements or arrangements of federal financial institutions, illegal trade practices, definition of “allowance”, and abuse
of dominant position (s. 45 to 51 and 79) requests will be extremely time-consuming due to the greater complexity of these
requests. With globalization and industries in transition, it is expected that any binding advisory opinions provided will be more
carefully examined by the competition law officers, economists
and the Department of Justice. Consequentially, the Bureau will
charge a higher fee for these services. Furthermore, as is now the
case, the Bureau will not undertake third party contacts.
rattache est moins complexe et nécessite moins de temps que pour
d’autres articles de la Loi, étant donné qu’il existe une jurisprudence abondante concernant la prestation de ce genre d’avis et
que les agents du Bureau possèdent une vaste expérience à cet
égard. D’un autre côté, le travail nécessaire pour donner un avis
liant le commissaire au sujet d’un complot, d’une directive étrangère, d’un truquage d’offres, d’un complot relatif au sport professionnel, d’un accord bancaire fixant les intérêts, d’une pratique
commerciale illégale, d’une définition de « remise » ou d’un cas
d’abus de position dominante (articles 45 à 51 et 79) sera extrêmement long à cause de la plus grande complexité de ces demandes. Dans le contexte de la mondialisation et des secteurs d’activité en pleine transition, il est à prévoir que tout avis liant le
commissaire sera soigneusement examiné par les agents du droit
de la concurrence, les économistes et le ministère de la Justice. Le
Bureau exigera des frais plus élevés pour ces services. De plus,
comme c’est actuellement le cas, le Bureau ne consultera pas de
tierces personnes.
Beyond this, the issue of future requests benefiting from work
done on the first request involving a particular industry or issue
also applies. A per transaction fee for PMNs, ARCs, and advisory
opinions based on section of the Act is still considered to be the
most appropriate balance between the public and private components of cost. Fee levels will also reflect the cost of administering
revenue processes, improving services, and measuring service
provided against service standards.
On tiendra également compte des demandes ultérieures qui bénéficient du travail déjà effectué à l’occasion d’une première demande pour un cas ou un secteur d’activité précis. Pour ce qui est
des PF, des CDP et des avis consultatifs fondés sur un article de
la Loi, des frais applicables par transaction demeurent l’équilibre
le plus approprié entre les éléments de coûts pour les secteurs
public et privé. Les niveaux de tarification refléteront aussi les
coûts d’administration des activités de revenu, d’amélioration des
services et d’évaluation du service fourni par rapport aux normes
de service.
As a result of these discussions, the expected costs for providing binding advisory opinions are:
Voici les coûts projetés quant aux avis liant le commissaire
auxquels les consultations ont donné lieu :
Table 3
Tableau 3
Service
Binding advisory opinions (section 74.06)
Binding advisory opinions (sections 45 to 51 and 79)
Binding advisory opinions (other sections)
Expected Cost
$8,795
$113,925
$316,400
Service
Avis liant le commissaire (article 74.06)
Avis liant le commissaire (articles 45 à 51 et 79)
Avis liant le commissaire (autres articles)
Coûts projetés
8 795 $
113 925 $
316 400 $
The Bureau will continue to provide informal oral advice in instances where the issues are not complex and the request takes
little or no research on the part of the competition law officer.
The response will be based on the oral request by the applicant,
the stated policies of the Commissioner, and previous experience
and knowledge. This type of oral advice typically comprises a
10 to 15 minute telephone call and will not be binding on the
Commissioner.
Le Bureau continuera à fournir des conseils officieux de vive
voix pour des dossiers non complexes et lorsque la demande exigera peu de recherche, voire aucune, de la part de l’agent du droit
de la concurrence. La réponse sera basée sur les faits à l’appui de
la demande communiqués de vive voix, les politiques énoncées
par le commissaire, les décisions antérieures et les connaissances
établies. Ce type d’avis communiqué de vive voix a généralement
lieu au cours d’un appel téléphonique de dix à quinze minutes, et
il ne lie aucunement le commissaire.
The Bureau will also continue to provide other preliminary
views that do not fall within the scope of binding advisory opinions or oral advice. These may take the form of a request for the
review of existing or proposed business conduct where the
requester wishes that the Bureau seek third party advice. The Bureau will not charge a fee for this service, nor will it apply any
service standards. As this type of activity is more within the realm
of an investigation, the request will be measured against other
priorities within the Bureau and resources will be assigned accordingly.
Le Bureau continuera aussi de donner d’autres opinions préliminaires ne constituant pas des avis liant le commissaire ou des
conseils communiqués de vive voix. Il peut s’agir de demandes
d’examen d’activités commerciales existantes ou proposées au
sujet desquelles l’intéressé souhaite que le Bureau obtienne l’avis
d’un tiers. Le Bureau n’exigera aucuns frais pour ce service et
n’appliquera aucune norme de service. Comme ce type de demandes ressortit davantage aux enquêtes, le Bureau y donnera
suite en fonction des autres priorités, et il y affectera des ressources en conséquence.
SERVICE STANDARDS
NORMES DE SERVICE
The Bureau has always been committed to providing
stakeholders who are required to pay for services or regulatory
processes with an opportunity to comment on how those services
Le Bureau s’est toujours engagé à donner l’occasion, aux intervenants qui doivent payer des frais à l’égard de services ou de
procédés réglementaires, de commenter la façon dont ces services
2484
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
are provided. In 1997, the Bureau developed service standards14
based on past per-formance, legislated requirements, financial and
administrative time requirements, and consultations with
stakeholders.
leur sont fournis. En 1997, le Bureau a élaboré des normes de
service14 en fonction du rendement antérieur, des exigences imposées par la Loi, des incidences des délais sur les aspects financier
et administratif et des consultations effectuées auprès des
intervenants.
Improved information management capabilities introduced
since then allow the Bureau to better track its performance against
service standards and identify the reasons why these standards are
not met in certain instances. The Bureau has reported on its ability to meet service standards on a number of occasions.15 The
following two tables summarize the Bureau’s performance
against service standards for the past four years.
Grâce aux améliorations apportées depuis lors aux capacités de
gestion de l’information, le Bureau peut mieux suivre l’évolution
de son propre rendement quant aux normes de service et déterminer les raisons pour lesquelles elles ne sont pas respectées dans
certains cas. Le Bureau a déjà publié de nombreux rapports15 sur
sa capacité de respecter les normes de service. Les deux tableaux
qui suivent résument le rendement du Bureau au cours des quatre
dernières années en ce qui concerne les normes de service.
Table 4: Meeting the Service Standards — Merger Review
Non-complex
Complex
Very Complex
Total
212
56
6
1998-1999
Met
187
54
6
(%)
88%
96%
100%
Total
232
49
8
1999-2000
Met
218
43
7
Total
282
53
14
2000-2001
Met
270
49
14
(%)
96%
93%
100%
Total
271
41
2
2001-2002
Met
258
36
2
(%)
95%
88%
100%
(%)
94 %
88 %
88 %
Total
282
53
14
2000-2001
Resp.
270
49
14
(%)
96 %
93 %
100 %
Total
271
41
2
2001-2002
Resp.
258
36
2
(%)
95 %
88 %
100 %
(%)
94%
88%
88%
Tableau 4 : Le respect des normes de service — Examen des fusionnements
Non complexe
Complexe
Très complexe
Total
212
56
6
1998-1999
Resp.
187
54
6
(%)
88 %
96 %
100 %
Total
232
49
8
1999-2000
Resp.
218
43
7
Table 5: Meeting the Service Standards — Advisory Opinions
Total
Civil Matters
Non-Complex
Complex
Criminal Matters
Non-Complex
5
Complex
3
Fair Business Practices Branch
Non-Complex
35
Complex
8
Mergers Branch
Non-Complex
2
Complex
1
1998-1999
Met
(%)
Total
1999-2000
Met
(%)
Total
2000-2001
Met
(%)
Total
2001-2002
Met
(%)
-
-
-
-
-
3
-
3
-
100%
-
4
-
4
-
100%
-
416
3
80%
100%
5
3
417
3
80%
100%
1
1
018
1
0%
100%
1
019
0%
21
2
60%
25%
32
5
21
2
66%
40%
27
6
18
1
67%
17%
15
4
5
0
33%
0%
2
1
100%
100%
3
1
3
1
100%
100%
2
-
2
-
100%
-
2
-
2
-
100%
-
———
———
15
15
14
16
17
18
19
Refer to Table 1 for Service Standards.
These reports include the Commissioner’s Annual Report, the Merger Review
Performance Report, June 2001, and Fees and Service Standards Performance
Report 1998.
The advisory opinion that did not meet the Service Standard was provided three
days late.
The advisory opinion that did not meet the Service Standard was provided four
days late.
The advisory opinion that did not meet the Service Standard was provided nine
days late.
The advisory opinion that did not meet the Service Standard was provided seven
days late.
14
Se reporter au tableau 1 pour en savoir plus sur les normes de service.
Parmi ces rapports, nous trouvons le Rapport annuel du commissaire, le Rapport sur le rendement de l’examen des fusionnements, juin 2001 et Tarification
et normes de service — Rapport sur le rendement 1998.
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
2485
Tableau 5 : Le respect des normes de service — Avis consultatifs
Total
1998-1999
Resp.
(%)
Affaires civiles
Non complexe
Complexe
Affaires criminelles
Non complexe
5
416
80%
Complexe
3
3
100 %
Direction générale des pratiques loyales des affaires
Non complexe
35
21
60 %
Complexe
8
2
25 %
Direction générale des fusionnements
Non complexe
2
2
100 %
Complexe
1
1
100 %
Total
1999-2000
Resp.
(%)
Total
2000-2001
Resp.
(%)
Total
2001-2002
Resp.
(%)
-
-
-
3
-
3
-
100%
-
4
-
4
-
100 %
-
5
3
417
3
80 %
100%
1
1
0188
1
0%
100 %
1
019
0%
32
5
21
2
66%
40%
27
6
18
1
67 %
17 %
15
4
5
0
33%
0%
3
1
3
1
100%
100%
2
-
2
-
100 %
-
2
-
2
-
100%
-
From 1997 to 2001, the Fair Business Practices Branch20 underwent numerous changes in structure and responsibilities including the integration of regional employees and the 1999
amendments to the Act. This has had a significant impact on the
Branch’s workload and performance and, as a result, the Branch
has struggled with meeting service standards. The Branch is,
however, committed to reviewing and improving related processes. It does not wish to keep providing stakeholders with an
unrealistic service standard expectation.
The Bureau will be revising the Fee and Service Standards
Handbook (Handbook) over the next few months, incorporating
comments and suggestions made by Bureau staff and stakeholders
who respond to this consultation paper. The Handbook describes
the type of information required when requesting an ARC or advisory opinion and, in the case of filing a PMN, sets out the information required to conduct a competitive analysis. It also describes when and how the applicable service standards apply to
each transaction. The Bureau invites stakeholders to comment on
the type of information requested, the complexity categories, and
applicable time frames. A revised copy of the Handbook will
appear on the Bureau’s Web site; hard copies will be provided to
stakeholders who express interest in attending the forums planned
for November 2002. See page 20 for contact details.
The Bureau will also be revising the “Frequently Asked Questions” page on its Web site that deals with fees and services standards. Stakeholders are invited to provide suggestions for the type
of information that should be included in the FAQs.
De 1997 à 2001, la Direction générale des pratiques loyales des
affaires20 a connu de nombreux changements quant à sa structure
et à ses responsabilités, y compris l’intégration des employés des
régions et les modifications apportées à la Loi en 1999. Ces changements ont eu un effet important sur la charge de travail et le
rendement de la Direction générale, et cette dernière a donc eu de
la difficulté à respecter les normes de service. Cependant, elle est
engagée en ce moment dans la révision et l’amélioration des processus liés à la tarification. Elle ne désire pas que les intervenants
continuent à compter sur des normes de service qui soient
irréalistes.
Le Bureau révisera le Guide sur la tarification et les normes de
service (Guide) au cours des prochains mois pour y incorporer les
commentaires et les suggestions faites par le personnel du Bureau
et les intervenants qui auront répondu au présent document de
consultation. Le Guide décrit le type de renseignements requis
pour une demande de CDP ou d’un avis consultatif et, dans le cas
d’un dépôt de PF, il établit quels sont les renseignements requis
pour effectuer une analyse de la concurrence. Il explique aussi
quand et comment les normes de service sont applicables pour
chaque transaction. Le Bureau invite les intervenants à formuler
des commentaires sur le type de renseignements requis, les niveaux de complexité et les délais d’exécution applicables. Une
copie du Guide révisé figurera dans le site Web du Bureau, et des
copies papier seront fournies aux intervenants se montrant intéressés à assister aux forums prévus en novembre 2002. Voir la
page 20 pour obtenir plus de détails.
Le Bureau révisera également la page « Questions courantes »
qui se trouve dans son site Web et qui traite de la tarification et
des normes de service. Les intervenants sont invités à faire des
suggestions concernant le type d’information qui devrait être incluse dans les « Questions courantes ».
APPROACH TO FEES IN OTHER JURISDICTIONS
APPROCHE D’AUTRES ADMINISTRATIONS CONCERNANT LA
TARIFICATION
In developing its fees for PMN, the Bureau has taken note of
the fees charged by its counterparts in other jurisdictions and their
experience in setting fees for service and tracking performance
against established targets.
À l’occasion de l’élaboration de sa tarification pour les PF, le
Bureau a tenu compte des frais exigés par ses homologues
d’autres administrations et de leur expérience dans l’établissement de la tarification des services et le suivi du rendement par
rapport aux objectifs fixés.
———
———
20
The Bureau’s Fair Business Practices Branch handles advisory opinions with
respect to sections 52 to 55 and 74 of the Act.
16
17
18
19
20
L’avis consultatif qui n’a pas respecté la norme de service a été fourni avec trois
jours de retard.
L’avis consultatif qui n’a pas respecté la norme de service a été fourni avec
quatre jours de retard.
L’avis consultatif qui n’a pas respecté la norme de service a été fourni avec neuf
jours de retard.
L’avis consultatif qui n’a pas respecté la norme de service a été fourni avec sept
jours de retard.
La Direction générale des pratiques loyales des affaires du Bureau donne des
avis consultatifs conformément aux articles 52 à 55 et 74 de la Loi.
2486
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
The United States, pursuant to the Hart-Scott-Rodino Act, uses
a tiered system based on annual net sales. The tiers and corresponding fees are as follows:
Tier 1. If net sales are less than US$100 million
(CAN$154 million), a fee of US$45,000 (CAN$69,000) is
required;
Tier 2. If net sales are more than or equal to US$100 million
(CAN$154 million) but less than US$500 million
(CAN$770 million), a fee of US$125,000 (CAN$192,000) is
required; and
Tier 3. If net sales are more than or equal to US$500 million
(CAN$770 million) a fee of US$280,000 (CAN$429,000) is
required.
Les États-Unis, conformément à la Hart-Scott-Rodino Act, utilisent un système étagé basé sur les ventes annuelles nettes. Voici
les paliers et les frais correspondants :
1er palier, si les ventes nettes sont inférieures à 100 M$US
(154 M$CAN), des frais de 45 000 $US (69 000 $CAN) sont
exigés;
2e palier, si les ventes nettes sont supérieures ou égales à
100 M$US (154 M$CAN), mais inférieures à 500 M$US
(770 M$CAN), des frais de 125 000 $US (192 000 $CAN) sont
exigés;
3e palier, si les ventes nettes sont supérieures ou égales à
500 M$US (770 M$CAN), des frais de 280 000 $US
(429 000 $CAN) sont exigés.
The U.S. Federal Trade Commission is completely funded, including non-merger related activity, through revenue generated
by merger notification.
Les activités de la U.S. Federal Trade Commission sont financées entièrement grâce aux revenus générés par les avis de
fusionnement, y compris les activités aucunement liées aux
fusionnements.
The United Kingdom, pursuant to the Fair Trading Act, uses a
tiered system based on whether the gross assets acquired are more
than ₤30 million (CAN$69 million). The tiers and corresponding
fees are as follows:
Tier 1. If the value of gross assets acquired is ₤30 million
(CAN$69 million) or less, but the market share test is met, a
fee of ₤5,000 (CAN$11,000) is required;
Tier 2. If the value of gross assets acquired is more than
₤30 million (CAN$69 million) but less than or equal to ₤100
million (CAN$230 million), a fee of ₤10,000 (CAN$23,000) is
required; and
Tier 3. If the value of gross assets acquired more than
₤100 million (CAN$230 million) require a fee of ₤15,000
(CAN$34,000).
Le Royaume-Uni, en vertu de la Fair Trading Act, utilise également un système étagé, qui est basé sur la valeur brute des
éléments d’actif acquis lorsqu’elle dépasse 30 M₤ (69 M$CAN).
Voici les paliers et les frais correspondants :
1er palier, si la valeur brute des éléments d’actif acquis est inférieure ou égale à 30 M₤ (69 M$CAN), mais le critère de la part
de marché est respecté : des frais de 5 000 ₤ (11 000 $CAN)
sont exigés;
2e palier, si la valeur brute des éléments d’actif acquis est supérieure à 30 M₤ (69 M$CAN), mais n’excède pas 100 M₤
(230 M$CAN) : des frais de 10 000 ₤ (23 000 $CAN) sont
exigés;
3e palier, si la valeur brute des éléments d’actif acquis est
supérieure à 100 M₤ (230 M$CAN) : des frais de 15 000 ₤
(34 000 $CAN) sont exigés.
The Australian Consumer and Competition Commission requires a fee of A$15,000 (CAN$13,000) for authorization
applications.
L’Australian Consumer and Competition Commission exige
des frais de 15 000 dollars australiens (13 000 $CAN) pour les
demandes d’autorisation.
Germany’s Federal Cartel Office also uses a tiered system
based on the economic importance and the subject matter of the
transaction notified.
Tier 1. In cases of minor importance or with insignificant effect
on the German market, the filing fees normally range between
DM15,000 (CAN$11,000) and DM25,000 (CAN$19,000);
Tier 2. In cases of average importance, the filing fee is
DM50,000 (CAN$37,000);
Tier 3. In cases of importance, the filing fee is DM100,000
(CAN$72,000); and
Tier 4. In exceptional cases, a fee of up to DM200,000
(CAN$150,000) is possible.
Le Federal Cartel Office de l’Allemagne utilise aussi un système étagé basé sur l’importance économique et l’objet de la
transaction visée par un avis :
1er palier, pour les cas de moindre importance ou dont l’effet
est négligeable pour le marché allemand, les droits de dépôt varient normalement de 15 000 DM (11 000 $CAN) à 25 000 DM
(19 000 $CAN);
2e palier, pour les cas de moyenne importance, les droits de dépôt sont de 50 000 DM (37 000 $CAN);
3e palier, pour les cas importants, les droits de dépôt sont de
100 000 DM (72 000 $CAN);
4e palier, pour les cas exceptionnels, il est possible que les
droits soient aussi élevés que 200 000 DM (150 000 $CAN).
COMPLIANCE MECHANISM
MÉCANISME DE CONFORMITÉ
The Bureau requires fee payment at the time that requests are
made. For binding advisory opinions, the applicable service standards time frame and review will not begin until the client provides all related information and pays the requisite fee.
Le Bureau exige le paiement des frais au moment où les demandes sont effectuées. Pour les avis liant le commissaire, la
période prévue selon les normes de service applicables et
l’examen ne débuteront pas avant que le client n’ait fourni tous
les renseignements pertinents et payé les frais exigés.
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
2487
In keeping with Departmental policy, overdue accounts will be
followed up after 30 days by a letter requesting full payment.
Interest will begin accumulating 30 days after the initial request
or submission for a regulatory process and will continue accumulating until the client pays the fee and any accrued interest.
Conformément à la politique du Ministère, les comptes en
souffrance feront l’objet d’un suivi après 30 jours au moyen
d’une lettre dans laquelle le paiement complet sera demandé.
L’intérêt commencera à s’accumuler 30 jours après la demande
initiale ou la soumission au processus de réglementation. Il continuera à s’accumuler tant que le client n’aura pas acquitté les frais
et tout intérêt couru.
FEEDBACK MECHANISM
MÉCANISME DE RÉTROACTION
In developing the fee and service standards policy in 1997, the
Bureau also implemented feedback mechanisms. These ensure
that those who seek services or are bound by regulatory processes
for which a fee applied have timely and systematic opportunities
to provide ongoing input regarding service levels and quality.
Key tools for gathering this input include feedback cards, a complaint mechanism21 and periodic stakeholder forums.
Au cours de l’élaboration, en 1997, de la politique en matière
de tarification et de normes de service, le Bureau a également
prévu des mécanismes de rétroaction. Ces mécanismes font en
sorte que ceux qui sollicitent des services ou qui sont liés par des
processus réglementaires auxquels des frais s’appliquent bénéficient systématiquement d’une occasion opportune de formuler des
commentaires sur les niveaux et la qualité des services. Les principaux outils utilisés à cette fin sont des feuillets de rétroaction,
un mécanisme de plainte21 et des forums périodiques avec des
intervenants.
Feedback cards (with self-addressed stamped envelopes) accompany the response to a service request or regulatory process
(advance ruling certificate, pre-notification response, advisory
opinion). These cards enable the Bureau to gauge client satisfaction and ensure that it is providing the best service possible in the
most efficient and professional manner. Analyzing feedback cards
is one of several methods the Bureau uses to assess stakeholder
satisfaction.
Les feuillets de rétroaction (accompagnés d’une enveloppe affranchie préadressée) sont envoyés aux intervenants avec la réponse à un service demandé ou à un processus réglementaire
(certificat de décision préalable, réponse à un préavis, avis consultatif). Ils permettent au Bureau d’évaluer le degré de satisfaction de ses clients et de fournir le meilleur service possible, de la
manière la plus efficace et professionnelle qui soit. L’analyse des
feuillets de rétroaction est l’un des moyens dont se sert le Bureau
pour évaluer la satisfaction des intervenants.
Questions posed on the feedback cards are:
— Indicate the service received (choice of PMN, ARC, advisory opinion);
— Was the service rendered within the specified time frame?
If not, please specify length of time taken;
— How would you rate the quality of the work received from
the Bureau, including the quality of service and the level of
analysis? (choice of Poor, Fair, Good, Excellent); and
— Comments.
Les questions posées dans les feuillets de rétroaction sont les
suivantes :
— Veuillez indiquer quel service vous avez reçu du Bureau de
la concurrence (réponse à un préavis de fusionnement, certificat de décision préalable ou avis consultatif);
— Le service a-t-il été rendu dans le délai prévu? Dans la
négative, veuillez indiquer dans quel délai le service a été
rendu;
— Comment évalueriez-vous la qualité des services reçus du
Bureau, y compris la qualité du service et le niveau
d’analyse? (médiocre, moyen, bon, excellent);
— Commentaires.
Parties may, but are not obligated to, provide their name and
contact information on the cards.
Sur les feuillets, les répondeurs peuvent indiquer leurs noms et
numéros de téléphone, mais ne sont pas tenus de le faire.
The following three tables summarize information obtained
through the feedback cards the Bureau received between November 1997 and March 31, 2002. Since the implementation of fees,
the Bureau received 1 489 PMN filings, ARC, and advisory
opinion requests. Stakeholders returned 407 feedback cards,
which represent comments on 27 percent of the services
requested.
Les trois tableaux qui suivent offrent des détails exhaustifs sur
tous les feuillets de rétroaction que le Bureau a reçus entre le
mois de novembre 1997 et le 31 mars 2002. Durant cette période,
le Bureau a reçu 1 489 demandes d’examen de fusionnement, de
certificat de décision préalable et d’avis consultatif. Les intervenants ont renvoyé 407 feuillets de rétroaction, ce qui représente
des commentaires sur 27 p. 100 des services demandés.
In some cases, one card represents more than one service. For
example, one request can involve an ARC and a PMN filing.
Dans certains cas, un feuillet s’applique à plus d’un service.
Par exemple, une demande peut avoir trait à un certificat de décision préalable et à une demande d’examen de fusionnement.
The information gathered does not include complexity levels.
Tables 6 to 8 indicate the type of service requested, whether the
client received the service within the specified time (service standards) and the quality of service for all the feedback cards received from November 1997 to March 2002.
L’information recueillie n’inclut pas les niveaux de complexité.
Les tableaux 6 à 8 montrent le type de service demandé et indiquent si le client a reçu le service en question dans le délai prescrit (normes de service), de même que la qualité du service reçu
d’après tous les feuillets de rétroaction retournés de 1997-2002.
———
21
Competition Bureau Fee and Service Standards Handbook pursuant to the
Competition Act. Release 2. May 1, 1998. Page 7.
———
21
Bureau de la concurrence, Guide sur la tarification et les normes de service
conformément à la Loi sur la concurrence. 2e parution. 1er mai 1998, p. 7.
2488
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
Table 6: Feedback Cards returned between November 1997 and March 31, 2000
Service
Service Rendered
Within Specified
Time
Total
Yes
Advance ruling certificate
Pre-merger notification filing
Quality of Service
No
Excellent
Good
Fair
Poor
120
108
11
86
28
4
1
48
43
5
28
16
2
2
Pre-merger notification filing and advance ruling certificate
35
34
1
29
3
0
1
Advisory opinion
23
20
0
10
10
0
0
Total
22622
205
17
153
57
6
4
Percentage
100%
91%
8%
68%
25%
3%
2%
(Note: one card had no indication of the service standard and two had no indication of the quality of work received.)
Tableau 6 : Feuillets de rétroaction reçus entre novembre 1997 et le 31 mars 2000
Service
Services fournis dans
le délai prévu
Total
Oui
Certificat de décision préalable
Non
Qualité des services
Excellent
Bon
Moyen
Médiocre
120
108
11
86
28
4
1
Dépôt de préavis de fusionnement
48
43
5
28
16
2
2
Dépôt de préavis de fusionnement et certificat de décision
préalable
35
34
1
29
3
0
1
Avis consultatif
23
20
0
10
10
0
0
Total
226
22
205
17
153
57
6
4
Pourcentage
100 %
91 %
8%
68 %
25 %
3%
2%
(Remarque : L’un des feuillets ne comportait aucune indication de la norme de service, et deux autres ne comportaient aucune indication de la qualité du travail reçu.)
From November 1997 to March 2000, stakeholders returned
226 (30%) cards of the 760 requests the Bureau received. According to the cards returned, service standards were met in 91%
of the cases. The quality of service was considered to be “excellent” in 68% of the cases and “good” in a further 25%.
Entre novembre 1997 et mars 2000, les intervenants ont renvoyé 226 feuillets (30 %) par rapport aux 760 demandes soumises
au Bureau. Selon les feuillets de rétroaction, les normes de service ont été respectées dans 91 % des cas. La qualité du service a
été jugée « excellente » dans 68 % des cas et « bonne » dans 25 %
des cas.
Table 7: Feedback Cards returned between April 1, 2000, and March 31, 2001
Service
Service Rendered
Within Specified
Time
Total
Yes
Quality of Service
No
Excellent
Good
Fair
Poor
Advance ruling certificate
30
30
0
23
5
0
0
Pre-merger notification filing
14
12
2
6
8
0
0
Pre-merger notification filing and advance ruling certificate
14
11
3
8
6
0
0
7
6
1
2
4
1
0
Advisory opinion
Total
Percentage
65
59
6
39
23
1
0
100%
91%
9%
60%
35%
2%
N/A
(Note: one card had no indication of the quality of the work, while one card indicated both Excellent and Good. Furthermore, one card indicated both an advisory opinion
and a PMN but did not indicate whether or not the service standard was met.)
———
22
Since April 1, 2000, the Bureau has been numbering and date-stamping these
cards upon receipt in order to more accurately conduct statistical analysis. The
Bureau considered pre-numbering the cards but rejected this, feeling that
stakeholders might be less inclined to complete and return the cards if they
thought that the Bureau could trace them to a specific file. Many cards do not
include the name of the respondent.
———
22
Depuis le 1er avril 2000, le Bureau numérote et date les feuillets quand il les
reçoit afin de procéder à une analyse statistique précise. Le Bureau a envisagé
de numéroter les feuillets au préalable mais il a rejeté l’idée, jugeant que les intervenants seraient moins portés à remplir et à retourner les feuillets s’ils pensaient que le Bureau pourrait les relier à un dossier particulier. De nombreux
feuillets n’incluent pas le nom du répondant.
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
2489
Tableau 7 : Feuillets de rétroaction reçus entre le 1er avril 2000 et le 31 mars 2001
Service
Total
Services fournis dans
le délai prévu
Oui
Qualité des services
Non
Excellent
Bon
Moyen
Médiocre
Certificat de décision préalable
30
30
0
23
5
0
0
Dépôt de préavis de fusionnement
14
12
2
6
8
0
0
Dépôt de préavis de fusionnement et certificat de décision
préalable
14
11
3
8
6
0
0
Avis consultatif
7
6
1
2
4
1
0
65
59
6
39
23
1
0
100 %
91 %
9%
60 %
35 %
2%
S.O.
Total
Pourcentage
(Remarque : L’un des feuillets ne comportait aucune indication de la qualité du travail reçu, tandis qu’un répondant avait indiqué « excellent » ainsi que « bon » dans un
autre feuillet. De plus, un feuillet faisait état de deux services reçus, soit un avis consultatif et un examen de fusionnement, mais le répondant n’avait pas indiqué si la
norme de service avait été respectée.)
During fiscal year 2000-2001, stakeholders returned 65 (17%)
cards of the 389 requests the Bureau received. According to the
cards returned, service standards were again met in 91% of the
cases. The quality of service was considered to be “excellent” in
60% of cases and “good” in a further 35%.
Au cours de l’exercice 2000-2001, les intervenants ont renvoyé
65 feuillets (17 %) par rapport aux 389 demandes soumises au
Bureau. Selon les feuillets de rétroaction, les normes de service
ont été respectées dans 91 % des cas. La qualité du service a été
jugée « excellente » dans 60 % des cas et « bonne » dans 35 % des
cas.
Table 8: Feedback Cards returned between April 1, 2001, and March 31, 2002
Service
Service Rendered
Within Specified
Time
Total
Yes
Quality of Service
No
Excellent
Good
Fair
Poor
Advance ruling certificate
66
65
1
55
8
1
0
Pre-merger notification filing
24
23
1
13
11
0
0
Pre-merger notification filing and advance ruling certificate
18
15
3
13
4
0
1
8
7
1
6
2
0
0
Advisory opinion
Total
Percentage
116
110
6
87
25
1
1
100%
95%
5%
75%
22%
1%
1%
(Note: two cards had no indication of the quality of service received.)
Tableau 8 : Feuillets de rétroaction reçus entre le 1er avril 2001 et le 31 mars 2002
Service
Services fournis dans
le délai prévu
Total
Oui
Non
Qualité des services
Excellent
Bon
Moyen
Médiocre
Certificat de décision préalable
66
65
1
55
8
1
0
Dépôt de préavis de fusionnement
24
23
1
13
11
0
0
Dépôt de préavis de fusionnement et certificat de décision
préalable
18
15
3
13
4
0
1
Avis consultatif
Total
Pourcentage
8
7
1
6
2
0
0
116
110
6
87
25
1
1
100 %
95 %
5%
75 %
22 %
1%
1%
(Remarque : Deux feuillets ne comportaient aucune indication relative à la qualité du travail reçu.)
From April 1, 2001, to March 31, 2002, stakeholders returned
116 (34%) cards of the 340 requests the Bureau received.
Entre le 1er avril 2001 et le 31 mars 2002, les intervenants ont
renvoyé 116 feuillets (34 %) par rapport aux 340 demandes
2490
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
According to the cards returned, service standards were met in
95% of the cases. The quality of service was considered to be
“excellent” in 75% of the cases, a significant improvement over
previous years, and “good” in a further 22%.
soumises au Bureau. Selon les feuillets de rétroaction, les normes
de service ont été respectées dans 95 % des cas. La qualité du
service a été jugée « excellente » dans 75 % des cas, une augmentation significative comparée aux années précédentes, et «
bonne » dans 22 % des cas.
The Bureau would like to hear stakeholder views concerning
the questions posed on the feedback cards. A complete review
of this feedback mechanism will be undertaken as part of this
proposal.
Le Bureau aimerait savoir ce que pensent les intervenants des
questions posées dans les feuillets de rétroaction. Le mécanisme
de rétroaction fera l’objet d’un examen détaillé dans le cadre de la
présente proposition.
COMPLAINT MECHANISMS
MÉCANISMES DE PLAINTE
The Deputy Commissioner of Competition, Compliance and
Operations Branch, will continue to oversee any complaints regarding services and regulatory processes where fees and service
standards are involved. It is the Deputy Commissioner’s responsibility to determine who will examine the matter and provide the
subsequent feedback to the complainant. The Compliance and
Operations Branch is not involved in providing the services
outlined in this proposal. As such, the Deputy Commissioner
remains independent and objective if he is required to resolve any
complaints.
Le sous-commissaire de la concurrence, Direction générale de
la conformité et des opérations, continuera de s’occuper des
plaintes relatives à des services auxquels sont associés la tarification et les normes de service. Il incombe au sous-commissaire de
déterminer qui examinera l’affaire et répondra au plaignant. La
Direction générale de la conformité et des opérations ne participe
pas à la prestation des services décrits dans cette proposition.
L’impartialité du sous-commissaire est donc assurée s’il doit
donner suite aux plaintes.
On application, any resolution deemed by the complainant to
be unsatisfactory will be further investigated by the Senior Deputy Commissioner of Competition. Complainants will receive
feedback as well as information regarding any subsequent resolutions or decisions relating to the original complaint.
Sur demande, tout règlement jugé insatisfaisant par le plaignant
fera l’objet d’un examen plus poussé par le sous-commissaire
principal de la concurrence. Le plaignant recevra des explications
ainsi que des renseignements en ce qui concerne tout règlement
subséquent ou décision prise au sujet de la plainte soumise à
l’origine.
To date, the Deputy Commissioner of Competition, Compliance and Operations Branch, has not received any complaints.
À ce jour, aucune plainte n’a été portée à l’attention du souscommissaire de la concurrence, Direction générale de la conformité et des opérations.
CONSULTATIONS WITH STAKEHOLDERS
CONSULTATIONS MENÉES AUPRÈS DES INTERVENANTS
In developing this proposal, the Bureau has benefited significantly from client input received during the Fees and Service
Standards Forum in 1999, the June 2001 Mergers Branch Forum,
the Merger Review Benchmarking initiative, the Merger Notification Unit consultations in January 2001, and the numerous
other consultations and meetings between the Bureau and its
stakeholders. Through a combination of stakeholder forums and
wide distribution of this consultation paper, the Bureau intends to
gather the necessary client input for revising the existing Fee and
Service Standards Policy.
Pour élaborer cette proposition, le Bureau a tiré considérablement profit des observations formulées par les clients dans le
cadre du forum sur la tarification et les normes de service tenu en
1999, du forum de la Direction générale des fusionnements tenu
en juin 2001, du projet concernant l’analyse comparative de
l’examen des fusionnements, des consultations tenues par l’Unité
des avis de fusionnement en janvier 2001 et des nombreuses autres consultations et rencontres qui ont réuni le Bureau et ses intervenants. Grâce à des forums auxquels seront conviés les intervenants ainsi qu’à une vaste diffusion du présent document de
consultation, le Bureau se propose de recueillir le point de vue de
ses clients en vue de réviser la Politique sur la tarification et les
normes de service.
Forums planned for November 2002 will benefit from written
comments received as a result of this consultation. These forums
will allow those most directly affected to comment on, and actively participate in, the development of revisions to the current
policy.
Au cours des forums prévus pour le mois de novembre 2002,
les commentaires reçus par écrit à la suite du processus de consultation seront mis à profit. Ainsi, les parties les plus directement
concernées pourront participer activement à l’élaboration des
révisions qui seront apportées à la politique actuelle.
Le 17 août 2002
The final proposal will reflect the feedback provided by interested parties. Unless there are substantial issues that would necessitate a further round of consultations, the revised proposal will be
submitted to the Minister of Industry for approval. It will subsequently be published in the Canada Gazette, Part I, and be made
available through media such as the Bureau’s Web site and its
Information Centre.23
Gazette du Canada Partie I
2491
The target for implementation of these proposed changes is
January 2003.
La proposition finale reflétera les vues exprimées par les
parties intéressées. À moins que certaines questions de fond
n’exigent la tenue d’autres consultations, la proposition révisée
sera soumise à l’approbation du ministre de l’Industrie. Elle sera
ensuite publiée dans la Partie I de la Gazette du Canada et sera
disponible à différents endroits, par exemple dans le site Web du
Bureau de la concurrence et au Centre de renseignements de ce
dernier23.
La mise en œuvre des changements proposés est prévue pour le
mois de janvier 2003.
QUESTIONS FOR CONSULTATION
QUESTIONS VISÉES PAR LES CONSULTATIONS
In summary, the Bureau would like to receive your comments
regarding this proposal and particularly the following items:
— Proposed fee levels (refer to page 5);
— Service Standards (refer to page 11);
— Complexity Level definitions and information required for
the review to begin;24 and
— Feedback Cards — how to improve the type of information
captured (refer to page 14).
Comments and questions should be submitted to: John K.
Barker, Assistant Deputy Commissioner of Competition, Compliance and Operations Branch, Competition Bureau, 50 Victoria
Street, 22nd Floor, Hull, Québec K1A 0C9, or Lise Davey, Manager, Client Services, Compliance and Operations Branch, Competition Bureau, 50 Victoria Street, 22nd Floor, Hull, Québec
K1A 0C9.
En résumé, le Bureau aimerait recevoir vos commentaires sur
la présente proposition, notamment sur les points suivants :
— Niveaux de tarification proposés (voir page 5);
— Normes de service (voir page 12);
— Définitions de la complexité et information requise pour
que l’examen puisse commencer24;
— Feuillets de rétroaction — comment améliorer le type
d’information saisi (voir page 16).
Les commentaires et les questions doivent être adressés à :
John K. Barker, Sous-commissaire adjoint de la concurrence,
Direction générale de la conformité et des opérations, Bureau de
la concurrence, 50, rue Victoria, 22e étage, Hull (Québec) K1A
0C9, ou Lise Davey, Gestionnaire, Service à la clientèle, Direction générale de la conformité et des opérations, 50, rue Victoria,
22e étage, Hull (Québec) K1A 0C9.
———
———
23
24
The Bureau’s Information Centre can be reached between 7:30 a.m. and 8 p.m.
eastern standard time toll free at 1-800-348-5358.
Refer to the Fee and Service Standards Handbook available on the Bureau’s
Web site.
23
24
On peut joindre les agents du Centre de renseignements du Bureau de la concurrence entre 7 h 30 et 20 h (heure normale de l’Est), au numéro sans frais 1-800348-5358.
Voir le Guide sur la tarification et les normes de service diffusé dans le site
Web du Bureau.
Canada Gazette Part I
2492
August 17, 2002
Annex A: Mergers Branch
Meeting the Service Standard target: 1997-199825 to 2001-2002
Non-Complex Cases
N ovember 3, 1997 to March 31, 1998
40
T o t al C ases: 68
N u m b e r o f C ase s
30
Average: 11.88 Days
20
Service Standard: 14 Days
Median: 11 Days
10
0
1
3
5
7
9
11
13
15
17
19
More than 20
Number of Days W ithin W hich Decision was Communicated
Complex Cases
N ovember 3, 1997 to March 31, 1998
14
12
T o t al C ases: 8
N u m b e r o f C ase s
10
Median: 3.79 Weeks
8
Average: 4.39 Weeks
6
4
Service Standard: 10 Weeks
2
0
1
2
3
4
5
6
7
8
Number of W eeks W ithin W hich Decision was Communicated
———
25
There were no very complex cases completed during this period. All securitizations have been excluded.
9
10
More than 10
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
Annexe A : Direction des fusionnements
Analyse des normes de service : 1997/199825 à 2001/2002
Cas non complexes
du 3 novembre 1997 au 31 mars 1998
40
T ot al des cas : 68
N om bre de cas
30
Moyenne : 11,88 jours
20
Norme de service : 14 jours
Médiane : 11 jours
10
0
1
3
5
7
9
11
13
15
17
19
Plus de 20
Nom bre de jours pour rendre une décision
Cas complexes
du 3 novembre1997 au 31 mars1998
14
12
T ot al des Cas : 8
N om bre de cas
10
Médiane : 3,79 semaines
8
Moyenne : 4,39 semaines
6
4
Norme de service : 10 semaines
2
0
1
2
3
4
5
6
7
8
N om bre de sem aines pour rendre une décision
———
25
Il n’y a eu aucun cas très complexe de complété durant cette période. Les titralisations ont été exclues.
9
10
Plus de 10
2493
2494
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
N on-Complex Cases
Fiscal Year 1998/1999
40
Average: 10.35 Days
Total Cases: 212
N um ber of Cases
30
Service Standard: 14 Days
Median: 10 Days
20
10
0
1
3
5
7
9
11
13
15
17
19
More than 20
N um ber of D ays W ithin W hich D ecision was Comm unicated
Complex Cases
Fiscal Year 1998/1999
14
Average: 5.25 Weeks
Median: 5.21 Weeks
12
Service Standard: 10 Weeks
Tot al Cases: 56
N um ber of Cases
10
8
6
4
2
0
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
More than 10
N um ber of W eeks W ithin W hich D ecision was Com municated
Very Complex Cases
Fiscal Year 1998/1999
5
Tot al Cases: 6
N um ber of Cases
4
Service Standard: 5 Months
Average: 3.76 Months
Median: 3.95 Months
3
2
1
0
1
2
3
4
5
6
7
8
N um ber of Months W ithin W hich D ecision was Com municated
9
10
11
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
Cas non complexes
Exercice financier 1998/1999
40
Moyenne : 10,35 jours
N om bre de cas
Total des cas : 212
30
N orme de service : 14 jours
Médiane : 10 jours
20
10
0
1
3
5
7
9
11
13
15
17
19
Plus de 20
N om bre de jours pour rendre une décision
Cas complexes
Exercice financier 1998/1999
14
Moyenne : 5,25 semaines
Médiane : 5,21 semaines
12
Norme de service : 10 semaines
Total des cas : 56
N om bre de cas
10
8
6
4
2
0
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Plus de 10
N om bre de sem aines pour rendre une décision
Cas très complexes
Exercice financier 1998/1999
5
4
Total des cas : 6
N om bre de cas
Norme de service : 5 mois
3
Moyenne : 3,76 mois
Médiane : 3,95 mois
2
1
0
1
2
3
4
5
6
7
N om bre de m ois pour rendre une décision
8
9
10
11
2495
2496
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
N on-Complex Cases
Fiscal Year 1999/2000
40
Median: 10 Days
Total Cases: 232
N um ber of Cases
30
Service Standard: 14 Days
Average: 10.22 Days
20
10
0
1
3
5
7
9
11
13
15
17
19
More than 20
N umber of D ays W ithin W hich D ecision was Com municated
Complex Cases
Fiscal Year 1999/2000
14
Average: 6.07 Weeks
12
Service Standard: 10 Weeks
Total Cases: 49
N um ber of Cases
10
Median: 5.14 Weeks
8
6
4
2
0
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
More than 10
N um ber of W eeks W ithin W hich D ecision was Com m unicated
Very Complex Cases
Fiscal Year 1999/2000
5
Median: 2.58 Months
Tot al Cases: 8
N um ber of Cases
4
Average: 3.59 Months
3
Service Standard: 5 Months
2
1
0
1
2
3
4
5
6
7
8
N um ber of Months W ithin W hich D ecision was Comm unicated
9
10
11
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
2497
Cas non complexes
Exercice financier 1999/2000
40
Médiane : 10 jours
N om bre de cas
Tot al des cas : 232
30
Norme de service : 14 jours
Moyenne : 10,22 jours
20
10
0
1
3
5
7
9
11
13
15
17
19
Plus de 20
Nom bre de jours pour rendre une décision
Cas complexes
Exercice financier 1999/2000
14
Moyenne : 6,07 semaines
12
N orme de service : 10 semaines
Tot al des cas : 49
N om bre de cas
10
Médiane : 5,14 semaines
8
6
4
2
0
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Plus de 10
Nom bre de sem aines pour rendre une décision
Cas très complexes
Exercice financier 1999/2000
5
Moyenne : 3,59 mois
4
Tot al des cas : 8
N om bre de cas
3
Médiane : 2,58 mois
Norme de service : 5 mois
2
1
0
1
2
3
4
5
6
7
Nom bre de m ois pour rendre une décision
8
9
10
11
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
2499
Cas non complexes
Exercice financier 2000/2001
40
Médiane : 10 jours
Norme de service : 14 jours
N om bre de cas
Total des cas : 282
Moyenne : 9,64 jours
30
20
10
0
1
3
5
7
9
11
13
15
17
19
Plus de 20
N om bre de jours pour rendre une décision
Cas complexes
Exercice financier 2000/2001
14
12
Norme de service : 10 semaines
Total des cas : 53
N om bre de cas
Moyenne : 6,31 semaines
Médiane : 6,29 semaines
10
8
6
4
2
0
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Plus de 10
N om bre de sem aines pour rendre une décision
Cas très complexes
Exercice financier 2000/2001
6
Médiane : 1,27 mois
5
Norme de service : 5 mois
Total des cas : 14
N om bre de cas
4
Moyenne ; 2,19 mois
3
2
1
0
1
2
3
4
5
6
7
N om bre de m ois pour rendre une décision
8
9
10
11
2500
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
N on-Complex Cases
Fiscal Year 2001-2002
40
Average: 9.80 Days
Service Standard: 14 Days
Total Cases: 271
N umber of Cases
Median: 10 Days
30
20
10
0
1
3
5
7
9
11
13
15
17
19
More than 20
N umber of Days W ithin W hich Decision was Communicat ed
Complex Cases
Fiscal Year 2001-2002
14
Average: 6.10 Weeks
12
Total Cases: 41
N um ber of Cases
10
Median: 5 Weeks
8
Service Standard: 10 Weeks
6
4
2
0
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
More than 10
N um ber of W eeks W ithin W hich D ecision was Com m unicated
Very Complex Cases
Fiscal Year 2001-2002
6
Total Cases: 2
N umber of Cases
5
4
Median: 4.50 Months
Average: 4.50 Months
3
Service Standard: 5 Months
2
1
0
1
2
3
4
5
6
7
8
9
N umber of Mont hs W it hin W hich Decison was Communicat ed
10
11
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
2501
Cas non complexes
Exercice financier 2001/2002
40
Norme de service : 14 jours
Médiane : 10 jours
Moyenne : 9,80 jours
Total des cas: 271
N om bre de cas
30
20
10
0
1
3
5
7
9
11
13
15
17
19
Plus de 20
N om bre de jours pour rendre une décision
Cas complexes
Exercice financier 2001/2002
14
Moyenne : 6,10 semaines
12
Total des cas: 41
N om bre de cas
10
Médiane : 5 semaines
8
Norme de service : 10 semaines
6
4
2
0
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Plus de 10
N om bre de sem aines pour rendre une décision
Cas très complexes
Exercice financier 2001/2002
6
Total des cas: 2
N om bre de cas
5
4
Moyenne : 4,50 mois
3
Norme de service : 5 mois
2
1
0
1
2
3
4
5
6
7
N om bre de m ois pour rendre une décision
8
9
10
11
2502
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
Annexe B: Advisory Opinions Provided under Sections 52 to 55 and 74
Meeting the Service Standard target: 1997-1998 to 2001-2002:
N on-complex Advisory O pinions for Sections 52 to 55 and 74
N ovember 3, 1997 t o March 31, 1998
Total Advisory Opinions: 15
N um ber of Advisory O pinions
12
10
Service Standard: 8 Days
8
Median: 6 Days
6
Average: 8.40 Days
4
2
0
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
More than 10
N um ber of D ays W ithin W hich O pinion was Com m unicated
Complex Advisory O pinions for Sections 52 to 55 and 74
N ovember 3, 1997 t o March 31, 1998
Total Advisory Opinions: 1
N um ber of Advisory O pinions
5
4
3
Service Standard: 30 Days
2
1
0
5
10
15
20
25
30
35
N um ber of D ays W ithin W hich O pinions was Com m unicated
40
More than 40
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
Annexe B : Avis consultatifs fournis en vertu des articles 52 à 55 et 74
Analyse des normes de service : 1997/1998 à 2001/2002
Avis consultatifs non complexes concernant les articles 52 à 55 et 74
Du 3 novembre 1997 au 31 mars 1998
Tot al des avis consult at ifs: 15
N om bre d'avis consult at ifs
12
Norme de service: 8 jours
10
8
Moyenne: 8,40 jours
Médiane: 6 jours
6
4
2
0
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Plus de 10
Nombre de jours pour rendre une décision
Avis consultatifs complexes concernant les articles 52 à 55 et 74
Du 3 novembre 1997 au 31 mars 1998
5
Total des avis consult atifs: 1
N om bre d'avis consult at ifs
4
3
Norme de service : 30 jours
2
1
0
5
10
15
20
25
30
N ombre de jours pour rendre une décision
35
40
Plus de 40
2503
2504
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
N on-complex Advisory O pinions for Sections 52 to 55 and 74
Fiscal Year 1998-1999
12
Tot al Opinions: 35
N um ber of O pinions
Service Standard: 8 Days
10
Median: 7 Days
8
6
Average: 8.77 Days
4
2
0
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
More than 10
N um ber of D ays W ithin W hich O pinion was Comm unicated
Complex Advisory O pinions for Sections 52 to 55 and 74
Fiscal Year 1998-1999
5
Average: 56.88 Days
Tot al Opinions: 8
N um ber of O pinions
Median: 47 Days
4
3
Service Standard: 30 Days
2
1
0
5
10
15
20
25
30
35
N um ber of D ays W ithin W hich O pinion was Com m unicated
40
More than 40
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
Avis consultatifs non complexes concernant les articles 52 à 55 et 74
Exercice financier 1998/1999
Total des avis consultatifs: 35
N om bre d'avis consultatifs
12
N orme de service : 8 jours
10
Médiane : 7 jours
8
6
Moyenne : 8,77 jours
4
2
0
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Plus de 10
N om bre de jours pour rendre une décision
Avis consultatifs complexes concernant les articles 52 à 55 et 74
Exercice financier 1998/1999
5
Total des avis consult atifs: 8
N om bre d'avis consultatifs
Moyenne : 56,88 jours
4
Médiane : 47 jours
3
Norme de service : 30 jours
2
1
0
5
10
15
20
25
30
N om bre de jours pour rendre une décision
35
40
Plus de 40
2505
2506
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
N on-complex Advisory O pinions for Sections 52 to 55 and 74
Fiscal Year 1999-2000
12
Total Opinions: 32
N um ber of O pinions
Service Standard: 8 Days
10
Median: 7.5 Days
Average: 7.84 Days
8
6
4
2
0
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
More than 10
N um ber of D ays W ithin W hich O pinion was Com m unicated
Complex Advisory O pinions for Sections 52 to 55 and 74
Fiscal Year 1999-2000
5
Total Opinions: 5
N um ber of O pinions
Average: 50 Days
4
Median: 34 Days
3
Service Standard: 30 Days
2
1
0
5
10
15
20
25
30
35
Num ber of D ays W ithin W hich O pinion was Com m unicated
40
More than 40
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
Avis consultatifs non complexes concernant les articles 52 à 55 et 74
Exercice financier 1999/2000
Total des avis consultatifs: 32
N om bre d'avis consultatifs
12
N orme de service : 8 jours
10
Médiane : 7,50 jours
Moyenne : 7,84 jours
8
6
4
2
0
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Plus de 10
N om bre de jours pour rendre une décision
Avis consultatifs complexes concernant les articles 52 à 55 et 74
Exercice financier 1999/2000
Total des avis consultatifs: 5
N om bre d'avis consultatifs
5
Moyenne : 50 jours
4
Médiane : 34 jours
3
Norme de service : 30 jours
2
1
0
5
10
15
20
25
30
N om bre de jours pour rendre une décision
35
40
Plus de 40
2507
2508
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
N on-complex Advisory O pinions for Sections 52 to 55 and 74
Fiscal Year 2000-2001
12
Total Opinions: 27
N um ber of O pinions
Service Standard: 8 Days
10
Average: 7.37 Days
8
6
Median: 6 Days
4
2
0
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
More than 10
N um ber of Days W ithin W hich O pinion was Com m unicated
Complex Advisory O pinions for Sections 52 to 55 and 74
Fiscal Year 2000-2001
5
Total Opinions: 6
N um ber of O pinions
Average: 55.67 Days
Median: 51 Days
4
3
Service Standard: 30 Days
2
1
0
5
10
15
20
25
30
35
N um ber of Days W ithin W hich O pinion was Com m unicated
40
More than 40
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
Avis consultatifs non complexes concernant les articles 52 à 55 et 74
Exercice financier 2000/2001
Tot al des avis consult at ifs: 27
N om bre d'avis consult at ifs
12
Norme de service : 8 jours
10
Moyenne : 7,37 jours
8
6
Médiane : 6 jours
4
2
0
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Plus de 10
Nom bre de jours pour rendre une décision
Avis consultatifs complexes concernant les articles 52 à 55 et 74
Exercice financier 2000/2001
Tot al des avis consult at ifs: 6
N om bre d'avis consult at ifs
5
Moyenne : 55,67 jours
Médiane : 51 jours
4
3
Norme de service : 30 jours
2
1
0
5
10
15
20
25
30
N ombre de jours pour rendre une décision
35
40
Plus de 40
2509
2510
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
N on-complex Advisory O pinions for Sections 52 to 55 and 74
Fiscal Year 2001-2002
12
Total Opinions: 15
N um ber of O pinions
Average: 14.00 Days
10
Median: 14 Days
8
6
Service Standard: 8 Days
4
2
0
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
More t han 10
N um ber of D ays W ithin W hich O pinion was Com m unicated
Complex Advisory O pinions for Sections 52 to 55 and 74
Fiscal Year 2001-2002
5
Total Opinions: 4
N um ber of O pinions
Average: 104.25 Days
4
Median: 72.5 Days
3
2
Service Standard: 30 Days
1
0
5
10
15
20
25
30
35
40
More than 40
N um ber of D ays W ithin W hich O pinion was Com m unicated
[33-1-o]
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
2511
Avis consultatifs non complexes concernant les articles 52 à 55 et 74
Exercice financier 2001/2002
Total des avis consultatifs: 15
N ombre d'avis consultatifs
12
Moyenne : 14,00 jours
10
Médiane : 14 jours
8
6
Norme de service : 8 jours
4
2
0
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Plus de 10
N ombre de jours pour rendre une décision
Avis consultatifs complexes concernant les articles 52 à 55 et 74
Exercice financier 2001/2002
Total des avis consultatifs: 4
N om bre d'avis consultatifs
5
Moyenne : 104,25 jours
4
Médiane : 72,5 jours
3
2
N orme de service : 30 jours
1
0
5
10
15
20
25
30
35
40
Plus de 40
N om bre de jours pour rendre une décision
[33-1-o]
2512
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
RADIOCOMMUNICATION ACT
LOI SUR LA RADIOCOMMUNICATION
Notice No. SMBR-001-002: Proposed Amendments to
Broadcasting Procedures and Rules, Part 3, Issue 3, Provisional
(BPR-3)
Avis no SMBR-001-002 : Modifications proposées aux Règles et
procédures sur la radiodiffusion, partie 3, 3e édition, provisoire
(RPR-3)
Industry Canada announces the publication for public comment
of Broadcasting Procedures and Rules, Part 3, Issue 3, Provisional
(BPR-3).
Issue 3 of BPR-3 supersedes the existing Broadcasting Procedures and Rules, Part 3, dated August 1998, and proposes several
amendments to the Department’s technical and operational requirements for obtaining Broadcasting Certificates for FM broadcasting undertakings.
The proposed amendments are the result of extensive studies
performed by the Department on the performance of FM receivers
and also extensive consultations with the broadcasting industry.
As a result of these studies and consultations, the Department
revised the FM protection ratios with the aim of increasing the
availability of allotments in markets where few remain available.
R. W. MCCAUGHERN
Director General
Spectrum Engineering Branch
Industrie Canada annonce la publication des Règles et procédures sur la radiodiffusion, partie 3, 3e édition, provisoire (RPR-3)
dans le but de recueillir des observations du public.
La 3e édition de la RPR-3 remplace les Règles et procédures
sur la radiodiffusion, partie 3, en date d’août 1998, et énonce plusieurs modifications aux exigences techniques et opérationnelles
imposées aux entreprises de radiodiffusion sur la bande FM pour
l’obtention de certificats de radiodiffusion.
Les modifications annoncées sont basées sur des études approfondies conduites par le Ministère concernant la performance des
récepteurs FM et font suite à des discussions prolongées avec
l’industrie de la radiodiffusion. Le résultat de ces études et discussions a amené le Ministère à modifier les rapports de protection FM dans le but d’ajouter des allotissements là où il en reste
peu.
Les requérants proposant des entreprises de radiodiffusion sur
la bande FM pourront utiliser provisoirement la RPR-3, édition 3,
au cours de la période de collecte d’observations du public.
Les RPR-3 et le présent avis de la Gazette du Canada se trouvent à l’adresse suivante : http://strategis.ic.gc.ca/spectre en version française et à l’adresse suivante : http://strategis.ic.gc.ca/
spectrum en version anglaise.
Les intéressés sont invités à faire parvenir leurs observations
sur le document proposé au Directeur général, Génie du spectre,
Ministère de l’Industrie, 300, rue Slater, Ottawa (Ontario) K1A
0C8, ou à l’adresse Internet suivante : broadcast.gazette@
ic.gc.ca.
Pour faire en sorte que toutes les observations reçoivent une
attention appropriée, les soumissions doivent être envoyées dans
les 90 jours suivant la publication du présent avis. Les observations seront postées à l’adresse suivante : http://strategis.
gc.ca/spectrum peu après. Toutes les représentations doivent faire
mention de la date de publication, du titre et du numéro de référence de l’avis de la Gazette du Canada.
Ottawa, le 6 août 2002
Le directeur général
Génie du spectre
R. W. MCCAUGHERN
[33-1-o]
[33-1-o]
Issue 3 of BPR-3 may be used provisionally during the
comment period by applicants proposing FM broadcasting
undertakings.
BPR-3 and this Canada Gazette notice are available at:
http://strategis.ic.gc.ca/spectrum for the English version and
http://strategis.ic.gc.ca/spectre for the French version.
Interested parties may submit comments on the proposed
document to the Director General, Spectrum Engineering Branch,
Department of Industry, 300 Slater Street, Ottawa, Ontario K1A
0C8, or electronic mail address: broadcast.gazette@ic.gc.ca.
To ensure that all comments are duly considered, submissions
must be received no later than 90 days following the publication
of this notice. Comments will be posted at: http://strategis.
gc.ca/spectrum shortly thereafter. All representations should cite
this Canada Gazette Notice publication date, title and reference
number.
Ottawa, August 6, 2002
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
2513
BANK OF CANADA
Balance Sheet as at July 24, 2002
ASSETS
LIABILITIES
1.
Gold coin and bullion ......................................................
1.
Capital paid up................................................................. $
2.
Deposits in foreign currencies:
(a)
U.S. Dollars ..................... $
(b)
Other currencies ...............
2.
Rest fund .........................................................................
25,000,000
3.
Notes in circulation..........................................................
38,497,172,596
4.
Deposits:
(a)
Government of
Canada..........................$
(b)
Provincial
Governments ................
(c)
Banks............................
(d)
Other members of the
Canadian Payments
Association ...................
(e)
Other.............................
321,606,109
7,513,981
Total ............................................................... $
3.
Advances to:
(a)
Government of Canada.....
(b)
Provincial Governments ...
(c)
Members of the Canadian
Payments Association.......
240,677,560
Total ...............................................................
4.
Investments
(At amortized values):
(a)
Treasury Bills of
Canada ...........................
(b)
Other securities issued or
guaranteed by Canada
maturing within three
years...............................
(c)
Other securities issued or
guaranteed by Canada
not maturing within three
years...............................
(d)
Securities issued or
guaranteed by a province
of Canada .......................
(e)
Other Bills......................
(f)
Other investments...........
329,120,090
240,677,560
5,000,000
1,829,518,207
212,224,382
77,275,711
276,923,822
Total...............................................................
12,800,300,281
5.
8,508,848,547
6.
18,932,912,473
Liabilities in foreign currencies:
(a)
To Government of
Canada ..........................
(b)
To others........................
2,395,942,122
157,270,223
Total...............................................................
157,270,223
All other liabilities ..........................................................
359,733,218
2,633,197
Total ...............................................................
40,244,694,498
5.
Bank premises .................................................................
143,016,124
6.
All other assets ................................................................
482,609,887
Total ............................................................... $
41,440,118,159
Total.......................................................... $
41,440,118,159
NOTES
MATURITY DISTRIBUTION OF INVESTMENTS IN SECURITIES ISSUED OR GUARANTEED BY CANADA NOT MATURING WITHIN
3 YEARS (ITEM 4(c) OF ABOVE ASSETS):
(a) Securities maturing in over 3 years but not over 5 years...................................................................................................................................................... $
(b) Securities maturing in over 5 years but not over 10 years....................................................................................................................................................
(c) Securities maturing in over 10 years....................................................................................................................................................................................
$
TOTAL VALUE INCLUDED IN ALL OTHER ASSETS RELATED TO SECURITIES PURCHASED UNDER RESALE AGREEMENTS
$
TOTAL VALUE INCLUDED IN ALL OTHER LIABILITIES RELATED TO SECURITIES SOLD UNDER REPURCHASE AGREEMENTS
$
4,843,966,331
9,621,571,218
4,467,374,924
18,932,912,473
I declare that the foregoing return is correct according to the books of the Bank.
L. RHÉAUME
Acting Chief Accountant
I declare that the foregoing return is to the best of my knowledge and belief correct, and shows truly and clearly the financial position of the Bank, as required by section 29 of the
Bank of Canada Act.
DAVID A. DODGE
Governor
Ottawa, July 25, 2002
[33-1-o]
Canada Gazette Part I
2514
August 17, 2002
BANQUE DU CANADA
Bilan au 24 juillet 2002
ACTIF
PASSIF
1.
Monnaies et lingots d’or ..................................................
1.
Capital versé .................................................................... $
2.
Dépôts en devises étrangères :
a)
Devises américaines ......... $
b)
Autres devises ..................
2.
Fonds de réserve ..............................................................
25 000 000
3.
Billets en circulation ........................................................
38 497 172 596
4.
Dépôts :
a)
Gouvernement du
Canada........................... $
b)
Gouvernements
provinciaux.....................
Banques ..........................
c)
d)
Autres établissements
membres de
l’Association canadienne
des paiements .................
e)
Autres dépôts..................
321 606 109
7 513 981
Total ............................................................... $
3.
Avances :
a)
Au gouvernement du
Canada ..............................
b)
Aux gouvernements
provinciaux........................
c)
Aux établissements membres
de l’Association canadienne
des paiements ....................
329 120 090
240 677 560
Total ...............................................................
4.
Placements
(Valeurs amorties) :
a)
Bons du Trésor du
Canada .............................
Autres valeurs mobilières
b)
émises ou garanties par
le Canada, échéant dans
les trois ans.......................
Autres valeurs mobilières
c)
émises ou garanties par
le Canada, n’échéant pas
dans les trois ans...............
d)
Valeurs mobilières
émises ou garanties par
une province.....................
Autres bons ......................
e)
f)
Autres placements ............
240 677 560
5 000 000
1 829 518 207
212 224 382
77 275 711
276 923 822
Total................................................................
5.
12 800 300 281
8 508 848 547
6.
Passif en devises étrangères :
a)
Au gouvernement du
Canada...........................
b)
À d’autres ......................
2 395 942 122
157 270 223
Total...............................................................
157 270 223
Divers .............................................................................
359 733 218
18 932 912 473
2 633 197
Total ...............................................................
40 244 694 498
5.
Locaux de la Banque .......................................................
143 016 124
6.
Divers .............................................................................
482 609 887
Total ............................................................... $
41 440 118 159
Total.......................................................... $
41 440 118 159
NOTES COMPLÉMENTAIRES
RÉPARTITION, SELON L’ÉCHÉANCE, DES PLACEMENTS EN VALEURS MOBILIÈRES ÉMISES OU GARANTIES PAR LE CANADA,
N’ÉCHÉANT PAS DANS LES TROIS ANS (POSTE 4c) DE L’ACTIF CI-DESSUS) :
a) Valeurs mobilières arrivant à échéance dans plus de trois ans mais dans au plus cinq ans .................................................................................................... $
b) Valeurs mobilières arrivant à échéance dans plus de cinq ans mais dans au plus dix ans ......................................................................................................
c) Valeurs mobilières arrivant à échéance dans plus de dix ans ................................................................................................................................................
$
ENCOURS TOTAL DES VALEURS MOBILIÈRES ACHETÉES EN VERTU DE PRISES EN PENSION ET COMPRISES DANS LA CATÉGORIE
DIVERS DE L’ACTIF :
$
ENCOURS TOTAL DES VALEURS MOBILIÈRES VENDUES EN VERTU DE CESSIONS EN PENSION ET COMPRISES DANS LA CATÉGORIE
DIVERS DU PASSIF :
$
4 843 966 331
9 621 571 218
4 467 374 924
18 932 912 473
Je déclare que le bilan ci-dessus est exact, au vu des livres de la Banque.
Le comptable en chef suppléant
L. RHÉAUME
Je déclare que le bilan ci-dessus est exact, à ma connaissance, et qu’il montre fidèlement et clairement la situation financière de la Banque, en application de l’article 29 de la Loi
sur la Banque du Canada.
Le gouverneur
DAVID A. DODGE
Ottawa, le 25 juillet 2002
[33-1-o]
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
2515
BANK OF CANADA
Balance Sheet as at July 31, 2002
ASSETS
LIABILITIES
1.
Gold coin and bullion ......................................................
1.
Capital paid up................................................................. $
2.
Deposits in foreign currencies:
(a)
U.S. Dollars ..................... $
(b)
Other currencies ...............
2.
Rest fund .........................................................................
25,000,000
3.
Notes in circulation..........................................................
39,090,182,824
4.
Deposits:
(a)
Government of
Canada..........................$
(b)
Provincial
Governments ................
(c)
Banks............................
(d)
Other members of the
Canadian Payments
Association ...................
(e)
Other.............................
316,317,315
4,534,187
Total ............................................................... $
3.
Advances to:
(a)
Government of Canada.....
(b)
Provincial Governments ...
(c)
Members of the Canadian
Payments Association.......
885,190,974
Total ...............................................................
4.
Investments
(At amortized values):
(a)
Treasury Bills of
Canada ...........................
(b)
Other securities issued or
guaranteed by Canada
maturing within three
years...............................
(c)
Other securities issued or
guaranteed by Canada
not maturing within three
years...............................
(d)
Securities issued or
guaranteed by a province
of Canada .......................
(e)
Other Bills......................
(f)
Other investments...........
320,851,502
885,190,974
1,252,667,062
1,300,909,741
81,933,726
279,380,367
Total...............................................................
12,751,738,748
5.
8,508,973,973
6.
18,932,810,953
5,000,000
Liabilities in foreign currencies:
(a)
To Government of
Canada ..........................
(b)
To others........................
2,914,890,896
150,249,180
Total...............................................................
150,249,180
All other liabilities ..........................................................
394,111,427
2,633,197
Total ...............................................................
40,196,156,871
5.
Bank premises .................................................................
141,279,544
6.
All other assets ................................................................
1,035,955,436
Total ............................................................... $
42,579,434,327
Total.......................................................... $
42,579,434,327
NOTES
MATURITY DISTRIBUTION OF INVESTMENTS IN SECURITIES ISSUED OR GUARANTEED BY CANADA NOT MATURING WITHIN
3 YEARS (ITEM 4(c) OF ABOVE ASSETS):
(a) Securities maturing in over 3 years but not over 5 years...................................................................................................................................................... $
(b) Securities maturing in over 5 years but not over 10 years....................................................................................................................................................
(c) Securities maturing in over 10 years....................................................................................................................................................................................
$
TOTAL VALUE INCLUDED IN ALL OTHER ASSETS RELATED TO SECURITIES PURCHASED UNDER RESALE AGREEMENTS
$
TOTAL VALUE INCLUDED IN ALL OTHER LIABILITIES RELATED TO SECURITIES SOLD UNDER REPURCHASE AGREEMENTS
$
4,843,882,207
9,621,649,835
4,467,278,911
18,932,810,953
519,650,163
I declare that the foregoing return is correct according to the books of the Bank.
L. RHÉAUME
Acting Chief Accountant
I declare that the foregoing return is to the best of my knowledge and belief correct, and shows truly and clearly the financial position of the Bank, as required by section 29 of the
Bank of Canada Act.
C. FREEDMAN
Deputy Governor
Ottawa, August 1, 2002
[33-1-o]
Canada Gazette Part I
2516
August 17, 2002
BANQUE DU CANADA
Bilan au 31 juillet 2002
ACTIF
PASSIF
1.
Monnaies et lingots d’or ..................................................
1.
Capital versé .................................................................... $
2.
Dépôts en devises étrangères :
a)
Devises américaines ......... $
b)
Autres devises ..................
2.
Fonds de réserve ..............................................................
25 000 000
3.
Billets en circulation ........................................................
39 090 182 824
4.
Dépôts :
a)
Gouvernement du
Canada........................... $
b)
Gouvernements
provinciaux.....................
Banques ..........................
c)
d)
Autres établissements
membres de
l’Association canadienne
des paiements .................
e)
Autres dépôts..................
316 317 315
4 534 187
Total ............................................................... $
3.
Avances :
a)
Au gouvernement du
Canada ..............................
b)
Aux gouvernements
provinciaux........................
c)
Aux établissements membres
de l’Association canadienne
des paiements ....................
320 851 502
885 190 974
Total ...............................................................
4.
Placements
(Valeurs amorties) :
a)
Bons du Trésor du
Canada .............................
Autres valeurs mobilières
b)
émises ou garanties par
le Canada, échéant dans
les trois ans.......................
Autres valeurs mobilières
c)
émises ou garanties par
le Canada, n’échéant pas
dans les trois ans...............
d)
Valeurs mobilières
émises ou garanties par
une province.....................
Autres bons ......................
e)
f)
Autres placements ............
885 190 974
1 252 667 062
1 300 909 741
81 933 726
279 380 367
Total................................................................
5.
12 751 738 748
8 508 973 973
6.
Passif en devises étrangères :
a)
Au gouvernement du
Canada...........................
b)
À d’autres ......................
5 000 000
2 914 890 896
150 249 180
Total...............................................................
150 249 180
Divers .............................................................................
394 111 427
18 932 810 953
2 633 197
Total ...............................................................
40 196 156 871
5.
Locaux de la Banque .......................................................
141 279 544
6.
Divers .............................................................................
1 035 955 436
Total ............................................................... $
42 579 434 327
Total.......................................................... $
42 579 434 327
NOTES COMPLÉMENTAIRES
RÉPARTITION, SELON L’ÉCHÉANCE, DES PLACEMENTS EN VALEURS MOBILIÈRES ÉMISES OU GARANTIES PAR LE CANADA,
N’ÉCHÉANT PAS DANS LES TROIS ANS (POSTE 4c) DE L’ACTIF CI-DESSUS) :
a) Valeurs mobilières arrivant à échéance dans plus de trois ans mais dans au plus cinq ans .................................................................................................... $
b) Valeurs mobilières arrivant à échéance dans plus de cinq ans mais dans au plus dix ans ......................................................................................................
c) Valeurs mobilières arrivant à échéance dans plus de dix ans ................................................................................................................................................
$
ENCOURS TOTAL DES VALEURS MOBILIÈRES ACHETÉES EN VERTU DE PRISES EN PENSION ET COMPRISES DANS LA CATÉGORIE
DIVERS DE L’ACTIF :
$
ENCOURS TOTAL DES VALEURS MOBILIÈRES VENDUES EN VERTU DE CESSIONS EN PENSION ET COMPRISES DANS LA CATÉGORIE
DIVERS DU PASSIF :
$
4 843 882 207
9 621 649 835
4 467 278 911
18 932 810 953
519 650 163
Je déclare que le bilan ci-dessus est exact, au vu des livres de la Banque.
Le comptable en chef suppléant
L. RHÉAUME
Je déclare que le bilan ci-dessus est exact, à ma connaissance, et qu’il montre fidèlement et clairement la situation financière de la Banque, en application de l’article 29 de la Loi
sur la Banque du Canada.
Le sous-gouverneur
C. FREEDMAN
Ottawa, le 1er août 2002
[33-1-o]
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
2517
PARLIAMENT
PARLEMENT
HOUSE OF COMMONS
CHAMBRE DES COMMUNES
First Session, Thirty-Seventh Parliament
Première session, trente-septième législature
PRIVATE BILLS
PROJETS DE LOI D’INTÉRÊT PRIVÉ
Standing Order 130 respecting notices of intended applications
for private bills was published in the Canada Gazette, Part I, on
January 27, 2001.
For further information, contact the Private Members’ Business
Office, House of Commons, Centre Block, Room 134-C, Ottawa,
Ontario K1A 0A6, (613) 992-6443.
L’article 130 du Règlement relatif aux avis de demande de
projets de loi d’intérêt privé a été publié dans la Partie I de la
Gazette du Canada du 27 janvier 2001.
Pour obtenir d’autres renseignements, prière de communiquer
avec le Bureau des affaires émanant des députés, Chambre des
communes, Édifice du Centre, Pièce 134-C, Ottawa (Ontario)
K1A 0A6, (613) 992-6443.
Le greffier de la Chambre des communes
WILLIAM C. CORBETT
WILLIAM C. CORBETT
Clerk of the House of Commons
2518
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
COMMISSIONS
COMMISSIONS
CANADA CUSTOMS AND REVENUE AGENCY
AGENCE DES DOUANES ET DU REVENU DU CANADA
SPECIAL IMPORT MEASURES ACT
LOI SUR LES MESURES SPÉCIALES D’IMPORTATION
Automotive Laminated Windshields — Decision
Pare-brise de verre feuilleté pour l’industrie automobile —
Décision
Le 31 juillet 2002, le Commissaire des douanes et du revenu a
rendu une décision définitive de dumping en vertu de l’alinéa 41(1)a) de la Loi sur les mesures spéciales d’importation,
concernant les pare-brise de verre feuilleté de toute grandeur et
forme pour les fins du marché de remplacement de l’industrie
automobile, qu’ils soient clairs ou teintés, avec ou sans revêtement, incluant ou non des antennes, de la céramique, un bouton
de miroir, une fenêtre de numéro d’identification du véhicule,
encapsulés ou non, originaires ou exportés de la République populaire de Chine.
Les marchandises en cause sont habituellement classées sous le
numéro tarifaire du Système harmonisé 7007.21.00.21.
Le Tribunal canadien du commerce extérieur (Tribunal) mènera une enquête sur la question du dommage causé à l’industrie
nationale et il rendra une ordonnance ou une décision d’ici le
30 août 2002. Des droits provisoires continueront d’être imposés
jusqu’à cette date.
Si le Tribunal constate que le dumping a causé ou menace de
causer un dommage, les importations futures des marchandises en
cause seront assujetties à un droit antidumping correspondant à la
marge de dumping. Dans de telles circonstances, l’importateur au
Canada doit payer tous ces droits. La Loi sur les douanes s’applique, avec toute modification que les circonstances imposent, en
ce qui a trait à la déclaration en détail et au paiement des droits
antidumping.
On July 31, 2002, the Commissioner of Customs and Revenue
made a final determination of dumping, pursuant to paragraph 41(1)(a) of the Special Import Measures Act respecting
automotive laminated windshields for the automotive replacement
market, of all sizes and shapes, whether they are clear or tinted,
whether coated or not, whether or not they include antennae, ceramics, mirror buttons, vehicle identification number notches, and
whether or not they are encapsulated, originating in or exported
from the People’s Republic of China.
The goods in question are usually classified under the following Harmonized System classification number: 7007.21.00.21.
The Canadian International Trade Tribunal (Tribunal) is continuing its inquiry into the question of injury and will make its
order or finding by August 30, 2002. Provisional duty will continue to apply until this date.
If the Tribunal finds that the dumping has caused injury or is
threatening to cause injury, future imports of subject goods will
be subject to an anti-dumping duty equal to the margin of dumping. In that event, the importer in Canada shall pay all such duties.
The Customs Act applies, with any modifications that the circumstances require, with respect to the accounting and payment of
anti-dumping duty.
Information
Renseignements
A statement of reasons explaining this decision has been provided to persons directly interested in these proceedings. The
statement is available on the Canada Customs and Revenue
Agency’s Web site at http://www.ccra-adrc.gc.ca/sima/ or by
contacting Robert Veilleux at (613) 954-1666 (Telephone), or
at (613) 941-2612 (Facsimile), or electronic mail at robert.
veilleux@ccra-adrc.gc.ca.
CATERINA ARDITO-TOFFOLO
Acting Director General
Anti-dumping and Countervailing Directorate
Un énoncé des motifs portant sur cette décision a été mis à la
disposition des personnes directement intéressées par ces procédures. Vous pouvez consulter ce document sur le site Web de
l’Agence des douanes et du revenu du Canada à l’adresse http://
www.ccra-adrc.gc.ca/lmsi ou vous pouvez en obtenir une copie
auprès de Robert Veilleux, par téléphone au (613) 954-1666, par
télécopieur au (613) 941-2612, ou par courrier électronique à
l’adresse robert.veilleux@ccra-adrc.gc.ca.
Ottawa, le 31 juillet 2002
Le directeur général intérimaire
Direction des droits antidumping et compensateurs
CATERINA ARDITO-TOFFOLO
[33-1-o]
[33-1-o]
Ottawa, July 31, 2002
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
APPEALS
APPELS
Notice No. HA-2002-004
The Canadian International Trade Tribunal will hold public
hearings to consider the appeals listed hereunder. The hearings
will be held beginning at 9:30 a.m., in the Tribunal’s hearing
room, 18th Floor, Standard Life Centre, 333 Laurier Avenue W,
Ottawa, Ontario K1A 0G7. Interested persons planning to attend
should contact the Tribunal at (613) 991-5767 for further information and to ensure that the hearings will be held as scheduled.
Avis no HA-2002-004
Le Tribunal canadien du commerce extérieur tiendra des audiences publiques afin d’entendre les appels mentionnés cidessous. Les audiences débuteront à 9 h 30 et auront lieu dans la
salle d’audience du Tribunal, 18e étage, Standard Life Centre,
333, avenue Laurier Ouest, Ottawa (Ontario) K1A 0G7. Les personnes intéressées qui ont l’intention d’assister aux audiences
doivent s’adresser au Tribunal en composant le (613) 991-5767 si
elles désirent plus de renseignements ou si elles veulent confirmer
la date des audiences.
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
Excise Tax Act
Loi sur la taxe d’accise
Appellant v. Respondent (Minister of National Revenue)
Appelante c. intimé (le ministre du Revenu national)
September 2002
Date
Appeal
Number
25
AP-2001-079
2519
Septembre 2002
Appellant
Date
Numéro
d’appel
University of Guelph
Subsection 121(3)
25
AP-2001-079
Appelante
University of Guelph
Paragraphe 121(3)
Special Import Measures Act
Loi sur les mesures spéciales d’importation
Appellant v. Respondent (Commissioner of the Canada Customs and Revenue
Agency)
Appelante c. intimé (le commissaire de l’Agence des douanes et du revenu du
Canada )
September 2002
Septembre 2002
Date
Appeal
Number
19
AP-2001-093
Appellant
Date
Numéro
d’appel
Amersham Health Inc.
Certain iodinated contrast media used for
radiographic imaging, originating in or
exported from the United States (including
the Commonwealth of Puerto Rico)
19
AP-2001-093
Appelante
Amersham Health Inc.
Certains opacifiants iodés utilisés pour
l’imagerie radiographique, originaires ou
exportés des États-Unis d’Amérique (y
compris le Commonwealth de Porto Rico)
Customs Act
Loi sur les douanes
Appellant v. Respondent (Commissioner of the Canada Customs and Revenue
Agency)
Appelante c. intimé (le commissaire de l’Agence des douanes et du revenu du
Canada)
September 2002
Septembre 2002
Date
Appeal
Number
Appellant
Date
Numéro
d’appel
Appelante
16
AP-2001-089
Goods in Issue:
Prohibited weapon
Anto Bozic
Switchblade
16
AP-2001-089
Marchandises en litige :
Arme prohibée
Anto Bozic
Couteau à ouverture automatique
19
AP-2001-093
Goods in Issue:
At Issue:
Amersham Health Inc.
Iodinated contrast media
Value for Duty
19
AP-2001-093
Marchandises en litige :
En litige :
Amersham Health Inc.
Opacifiants iodés
Valeur en douane
23
AP-2001-018
Goods in Issue:
At Issue:
Helly-Hansen Leisure Canada Inc.
Clothing
Value for Duty
23
AP-2001-018
Marchandises en litige :
En litige :
Helly-Hansen Leisure Canada Inc.
Vêtements
Valeur en douane
24
AP-2001-073
Goods in Issue:
Date of Entry:
Tariff Items at Issue
Appellant:
Respondent:
Nokia Products Limited
Car kit for cellular telephones
January 8, 1998
24
AP-2001-073
Marchandises en litige :
Date d’entrée :
Numéros tarifaires en litige
Appelante :
Intimé :
Nokia Products Limited
Trousse de téléphone cellulaire pour auto
Le 8 janvier 1998
AP-2001-074
Goods in Issue:
Dates of Entry:
Tariff Items at Issue
Appellant:
Respondent:
Primecell Communications Inc.
Leather carrying case for cellular telephones
March 3, 1999, to October 25, 2000
AP-2001-074
Marchandises en litige
Dates d’entrée :
Numéros tarifaires en litige
Appelante :
Intimé :
Primecell Communications Inc.
Étui en cuir pour téléphones cellulaires
Du 3 mars 1999 au 25 octobre 2000
AP-2001-084
Goods in Issue:
Date of Entry:
Tariff Items at Issue
Appellant:
Respondent:
Nokia Products Limited
Leather carrying case for cellular telephones
July 4, 2000
AP-2001-084
Marchandises en litige :
Date d’entrée :
Numéros tarifaires en litige :
Appelante :
Intimé :
Nokia Products Limited
Étui en cuir pour téléphones cellulaires
Le 4 juillet 2000
AP-94-112, AP-94-164 and
AP-94-254
Goods in Issue:
At Issue:
Esprit de Corps (1980) Ltée
AP-94-112, AP-94-164 et
AP-94-254
Marchandises en litige :
En litige :
Esprit de Corps (1980) Ltée
AP-2001-016
Goods in Issue:
At Issue:
Simms Sigal & Co. Ltd.
Clothing
Value for Duty
AP-2001-016
Marchandises en litige :
En litige :
Simms Sigal & Co. Ltd.
Vêtements
Valeur en douane
24
24
27
30
8529.90.90 and 8504.40.90
8518.30.99
24
8529.90.90
4202.91.90
24
8529.90.90
4202.91.90
27
Clothing
Value for Duty
30
August 9, 2002
8529.90.90 et 8504.40.90
8518.30.99
8529.90.90
4202.91.90
8529.90.90
4202.91.90
Vêtements
Valeur en douane
Le 9 août 2002
By order of the Tribunal
MICHEL P. GRANGER
Secretary
Par ordre du Tribunal
Le secrétaire
MICHEL P. GRANGER
[33-1-o]
[33-1-o]
2520
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
INQUIRY
Professional, Administrative and Management Support Services
MICHEL P. GRANGER
Secretary
ENQUÊTE
Services de soutien professionnel et services de soutien à la
gestion
Le Tribunal canadien du commerce extérieur (le Tribunal) a
reçu une plainte (dossier no PR-2002-019) déposée par Plan B
Systems Inc. (la partie plaignante), d’Ottawa (Ontario), concernant un marché (invitation no ECSS-RFP2002-04-19) passé par
Élections Canada (ÉC). L’invitation porte sur l’élaboration de
plans pour la continuité des activités. Conformément au paragraphe 30.13(2) de la Loi sur le Tribunal canadien du commerce
extérieur et au paragraphe 7(2) du Règlement sur les enquêtes du
Tribunal canadien du commerce extérieur sur les marchés publics, avis est donné par la présente que le Tribunal a décidé
d’enquêter sur la plainte.
Il est allégué que ÉC a mal évalué la proposition de la partie
plaignante en se fondant sur des critères qui ne figurent pas dans
la demande de propositions et, par conséquent, a traité la partie
plaignante de façon injuste.
Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec : Le
Secrétaire, Tribunal canadien du commerce extérieur, Standard
Life Centre, 333, avenue Laurier Ouest, 15e étage, Ottawa
(Ontario) K1A 0G7, (613) 993-3595 (téléphone), (613) 990-2439
(télécopieur).
Ottawa, le 2 août 2002
Le secrétaire
MICHEL P. GRANGER
[33-1-o]
[33-1-o]
The Canadian International Trade Tribunal (the Tribunal) has
received a complaint (File No. PR-2002-019) from Plan B
Systems Inc. (the complainant), of Ottawa, Ontario, concerning a
procurement (Solicitation No. ECSS-RFP2002-04-19) by Elections Canada (EC). This solicitation is for the development of
business continuity plans. Pursuant to subsection 30.13(2) of the
Canadian International Trade Tribunal Act and subsection 7(2)
of the Canadian International Trade Tribunal Procurement Inquiry Regulations, notice is hereby given that the Tribunal has
decided to conduct an inquiry into the complaint.
It is alleged that EC wrongly evaluated the complainant’s proposal based on criteria not contained in the Request for Proposal
and, therefore, treated the complainant unfairly.
Further information may be obtained from: The Secretary,
Canadian International Trade Tribunal, Standard Life Centre,
333 Laurier Avenue W, 15th Floor, Ottawa, Ontario K1A 0G7,
(613) 993-3595 (Telephone), (613) 990-2439 (Facsimile).
Ottawa, August 2, 2002
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
NOTICE TO INTERESTED PARTIES
AVIS AUX INTÉRESSÉS
The following notices are abridged versions of the Commission’s original notices bearing the same number. The original
notices contain a more detailed outline of the applications,
including additional locations and addresses where the complete
files may be examined. The relevant material, including the
notices and applications, is available for viewing during normal
business hours at the following offices of the Commission:
— Central Building, Les Terrasses de la Chaudière, Room G-5,
1 Promenade du Portage, Hull, Quebec K1A 0N2, (819)
997-2429 (Telephone), 994-0423 (TDD), (819) 994-0218
(Facsimile);
— Bank of Commerce Building, Suite 1007, 1809 Barrington
Street, Halifax, Nova Scotia B3J 3K8, (902) 426-7997 (Telephone), 426-6997 (TDD), (902) 426-2721 (Facsimile);
— Kensington Building, Suite 1810, 275 Portage Avenue, Winnipeg, Manitoba R3B 2B3, (204) 983-6306 (Telephone),
983-8274 (TDD), (204) 983-6317 (Facsimile);
— 530-580 Hornby Street, Vancouver, British Columbia V6C
3B6, (604) 666-2111 (Telephone), 666-0778 (TDD), (604)
666-8322 (Facsimile);
— C.R.T.C. Documentation Centre, 405 De Maisonneuve
Boulevard E, 2nd Floor, Suite B2300, Montréal, Quebec H2L
4J5, (514) 283-6607 (Telephone), 283-8316 (TDD), (514)
283-3689 (Facsimile);
— C.R.T.C. Documentation Centre, 55 St. Clair Avenue E,
Suite 624, Toronto, Ontario M4T 1M2, (416) 952-9096
(Telephone), (416) 954-6343 (Facsimile);
Les avis qui suivent sont des versions abrégées des avis originaux du Conseil portant le même numéro. Les avis originaux
contiennent une description plus détaillée de chacune des
demandes, y compris les lieux et adresses où l’on peut consulter
les dossiers complets. Tous les documents afférents, y compris les
avis et les demandes, sont disponibles pour examen durant les
heures normales d’affaires aux bureaux suivants du Conseil :
— Édifice central, Les Terrasses de la Chaudière, Pièce G5,
1, promenade du Portage, Hull (Québec) K1A 0N2, (819)
997-2429 (téléphone), 994-0423 (ATS), (819) 994-0218
(télécopieur);
— Édifice de la Banque de Commerce, Pièce 1007, 1809, rue
Barrington, Halifax (Nouvelle-Écosse) B3J 3K8, (902)
426-7997 (téléphone), 426-6997 (ATS), (902) 426-2721
(télécopieur);
— Édifice Kensington, Pièce 1810, 275, avenue Portage, Winnipeg (Manitoba) R3B 2B3, (204) 983-6306 (téléphone),
983-8274 (ATS), (204) 983-6317 (télécopieur);
— 580, rue Hornby, Bureau 530, Vancouver (ColombieBritannique) V6C 3B6, (604) 666-2111 (téléphone), 666-0778
(ATS), (604) 666-8322 (télécopieur);
— Centre de documentation du C.R.T.C., 405, boulevard de
Maisonneuve Est, 2e étage, Bureau B2300, Montréal (Québec)
H2L 4J5, (514) 283-6607 (téléphone), 283-8316 (ATS), (514)
283-3689 (télécopieur);
— Centre de documentation du C.R.T.C., 55, avenue St. Clair
Est, Bureau 624, Toronto (Ontario) M4T 1M2, (416) 9529096 (téléphone), (416) 954-6343 (télécopieur);
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
2521
— C.R.T.C. Documentation Centre, Cornwall Professional
Building, Room 103, 2125 11th Avenue, Regina, Saskatchewan S4P 3X3, (306) 780-3422 (Telephone), (306) 780-3319
(Facsimile);
— C.R.T.C. Documentation Centre, 10405 Jasper Avenue,
Suite 520, Edmonton, Alberta T5J 3N4, (780) 495-3224
(Telephone), (780) 495-3214 (Facsimile).
Interventions must be filed with the Secretary General, Canadian Radio-television and Telecommunications Commission,
Ottawa, Ontario K1A 0N2, together with proof that a true copy of
the intervention has been served upon the applicant, on or before
the deadline given in the notice.
Secretary General
— Centre de documentation du C.R.T.C., Édifice Cornwall Professional, Pièce 103, 2125, 11e Avenue, Regina (Saskatchewan) S4P 3X3, (306) 780-3422 (téléphone), (306) 780-3319
(télécopieur);
— Centre de documentation du C.R.T.C., 10405, avenue Jasper,
Bureau 520, Edmonton (Alberta) T5J 3N4, (780) 495-3224
(téléphone), (780) 495-3214 (télécopieur).
Les interventions doivent parvenir au Secrétaire général, Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes,
Ottawa (Ontario) K1A 0N2, avec preuve qu’une copie conforme
a été envoyée à la requérante, avant la date limite d’intervention
mentionnée dans l’avis.
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
DECISIONS
DÉCISIONS
The complete texts of the decisions summarized below are
available from the office of the CRTC.
On peut se procurer le texte complet des décisions résumées
ci-après en s’adressant au CRTC.
2002-216
2002-216
August 5, 2002
Secrétaire général
Le 5 août 2002
572047 Ontario Limited
Cobourg, Ontario
Approved — Extension of the time limit to commence the operation of a new radio station until September 30, 2002.
572047 Ontario Limited
Cobourg (Ontario)
Approuvé — Prorogation de la date de mise en exploitation d’une
nouvelle station de radio jusqu’au 30 septembre 2002.
2002-217
2002-217
August 5, 2002
Le 5 août 2002
Radio du Golfe inc.
Sainte-Anne-des-Monts, Cloridorme, etc., Quebec
Approved — Extension of the time limit to commence the operation of three new radio transmitters until June 21, 2003.
Radio du Golfe inc.
Sainte-Anne-des-Monts, Cloridorme, etc. (Québec)
Approuvé — Prorogation de la date de mise en exploitation de
trois nouveaux émetteurs radio jusqu’au 21 juin 2003.
2002-218
2002-218
Craig Broadcast Systems Inc.
Calgary (Alberta)
August 5, 2002
Le 5 août 2002
Craig Broadcast Systems Inc.
Calgary, Alberta
Approved — Extension of the time limit to commence the operation of a new radiocommunication distribution undertaking to be
known as Sky Cable Pacific until December 31, 2002.
Approuvé — Prorogation de la date de mise en exploitation d’une
nouvelle entreprise de distribution de radiocommunication qui
s’appellera Sky Cable Pacific, jusqu’au 31 décembre 2002.
2002-219
2002-219
August 5, 2002
Le 5 août 2002
Canadian Broadcasting Corporation
Edmonton and Calgary, Alberta
Approved — Increase of the effective radiated power of CBRFFM Calgary from 10 000 watts to 22 000 watts.
Société Radio-Canada
Edmonton et Calgary (Alberta)
Approuvé — Augmentation de la puissance apparente rayonnée
de CBRF-FM Calgary, de 10 000 watts à 22 000 watts.
2002-220
2002-220
August 5, 2002
Le 5 août 2002
Standard Radio Inc.
Montréal and Laval, Quebec
Approved — Extension of the time limit to commence the operation of two new transitional digital radio programming undertakings associated with CJAD and CJFM-FM, until August 31, 2003.
Standard Radio Inc.
Montréal et Laval (Québec)
Approuvé — Prorogation de la date de mise en exploitation de
deux nouvelles entreprises de programmation de radio numérique
de transition associées à CJAD et CJFM-FM, jusqu’au 31 août
2003.
2002-221
2002-221
Northwestel Cable Inc.
Watson Lake and Upper Liard, Yukon Territory
August 5, 2002
Le 5 août 2002
Northwestel Cable Inc.
Watson Lake et Upper Liard (Territoire du Yukon)
2522
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
Revocation of the licence for the cable distribution undertaking
serving Watson Lake and Upper Liard, Yukon Territory.
Révocation de la licence de l’entreprise de distribution par câble
desservant Watson Lake et Upper Liard (Territoire du Yukon).
2002-222
2002-222
August 5, 2002
Le 5 août 2002
Aboriginal Voices Radio Inc.
Development Centre Toronto, Ontario
Approved — Extension of the time limit to commence the operation of a new native radio station in Toronto until December 16,
2002.
Aboriginal Voices Radio Inc.
Development Centre Toronto (Ontario)
Approuvé — Prorogation de la date de mise en exploitation de
la nouvelle station de radio autochtone à Toronto jusqu’au
16 décembre 2002.
2002-223
2002-223
August 5, 2002
Le 5 août 2002
Denis Benoît, on behalf of a company to be incorporated
Shawinigan, Quebec
Approved — Extension of the time limit to commence the operation of a new radio station in Shawinigan, Quebec, until September 20, 2003.
Denis Benoît, au nom d’une société devant être constituée
Shawinigan (Québec)
Approuvé — Prorogation de la date de mise en exploitation d’une
nouvelle station de radio à Shawinigan (Québec), jusqu’au
20 septembre 2003.
2002-224
2002-224
August 8, 2002
Le 8 août 2002
Approved in part — Broadcasting licence to Rogers Broadcasting
Limited for a new FM station to replace the existing Rogers AM
station CKY. The licence term will begin September 1, 2002, and
expire August 31, 2009.
Denied — Broadcasting licence to Corus Radio Company.
Global Communications Limited
Winnipeg (Manitoba)
Rogers Broadcasting Limited
Winnipeg (Manitoba)
Corus Radio Company
Winnipeg (Manitoba)
Approuvé — Licence de radiodiffusion à Global Communications
Limited en vue d’établir une nouvelle station de radio FM commerciale qui utilisera la formule Smooth jazz. La période de licence commencera le 1er septembre 2002 et expirera le 31 août
2009.
Approuvé en partie — Licence de radiodiffusion à Rogers
Broadcasting Limited pour une nouvelle station FM en remplacement de sa station AM existante CKY. La période de licence
commencera le 1er septembre 2002 et expirera le 31 août 2009.
Refusé — Licence de radiodiffusion à Corus Radio Company.
2002-225
2002-225
Global Communications Limited
Winnipeg, Manitoba
Rogers Broadcasting Limited
Winnipeg, Manitoba
Corus Radio Company
Winnipeg, Manitoba
Approved — Broadcasting licence to Global Communications
Limited to establish a new commercial FM radio station that will
operate in a smooth jazz format. The licence term will begin
September 1, 2002, and expire August 31, 2009.
August 8, 2002
Le 8 août 2002
CKVN Radiolink System Inc.
Winnipeg, Manitoba
Approved — New commercial FM radio station at Winnipeg that
will operate in a nostalgia format. The licence term will begin
September 1, 2002, and expire August 31, 2009.
CKVN Radiolink System Inc.
Winnipeg (Manitoba)
Approuvé — Exploitation d’une nouvelle station de radio FM
commerciale à Winnipeg qui utilisera la formule « Nostalgie ».
La période de licence commencera le 1er septembre 2002 et expirera le 31 août 2009.
2002-226
2002-226
August 8, 2002
Le 8 août 2002
HIS Broadcasting Inc.
Winnipeg, Manitoba
Approved — New specialty FM radio station in Winnipeg that
will broadcast Christian music appealing to youth. The licence
term will begin September 1, 2002, and expire August 31, 2009.
HIS Broadcasting Inc.
Winnipeg (Manitoba)
Approuvé — Exploitation d’une station radiophonique FM spécialisée de langue anglaise à Winnipeg, qui diffusera de la musique chrétienne attrayante pour la jeunesse. La période de licence
commencera le 1er septembre 2002 et expirera le 31 août 2009.
2002-227
2002-227
August 8, 2002
Red River College Radio, on behalf of a not-for-profit
organization to be incorporated
Winnipeg, Manitoba
Approved — New instructional campus FM radio station at
Winnipeg. The licence term will begin September 1, 2002, and
expire August 31, 2009.
Le 8 août 2002
Red River College Radio, au nom d’une société à but non
lucratif devant être constituée
Winnipeg (Manitoba)
Approuvé — Nouvelle station de radio FM de campus
d’enseignement à Winnipeg. La période de licence commencera
le 1er septembre 2002 et expirera le 31 août 2009.
Le 17 août 2002
2002-228
Gazette du Canada Partie I
August 8, 2002
2002-228
2523
Le 8 août 2002
N.I.B 95.5 Cable FM Inc.
Winnipeg, Manitoba
Denied — New commercial FM radio station to serve Winnipeg.
N.I.B 95.5 Cable FM Inc.
Winnipeg (Manitoba)
Refusé — Nouvelle station de radio FM commerciale destinée à
desservir Winnipeg.
2002-229
2002-229
August 8, 2002
Le 8 août 2002
Trinity Television Inc.
Winnipeg, Manitoba
Approved — New religious television station to serve the
Winnipeg area. The licence will expire August 31, 2006.
Trinity Television Inc.
Winnipeg (Manitoba)
Approuvé — Nouvelle station de télévision à caractère religieux
qui desservira la région de Winnipeg. La licence expirera
le 31 août 2006.
[33-1-o]
[33-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
PUBLIC HEARING 2002-7-2
Further to its Broadcasting Notice of Public Hearing
CRTC 2002-7 dated June 6, 2002, relating to a public hearing
which will be held on August 12, 2002, at 9:30 a.m., at the Commission Headquarters, 1 Promenade du Portage, Hull, Quebec,
the Commission announces the following:
Item No. 3
The Ontario Educational Communications Authority
(TVOntario)
Prince Township, Ontario
This item is withdrawn from the public hearing because the
Commission has not been advised by the Department of Industry that the application is technically acceptable.
Item No. 9
Aboriginal Voices Radio Inc.
Vancouver, British Columbia
This item is withdrawn from the public hearing. The Department of Industry has advised the Commission that the application is conditionally technically acceptable. However, the
Commission is of the view that one of the conditions should be
resolved before hearing the application. Because it has not yet
been resolved, the Commission withdraws this application.
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
AVIS D’AUDIENCE PUBLIQUE 2002-7-2
À la suite de son avis d’audience publique de radiodiffusion
CRTC 2002-7 du 6 juin 2002 relativement à l’audience publique
qui aura lieu le 12 août 2002, à 9 h 30, à l’Administration centrale
du Conseil, 1, promenade du Portage, Hull (Québec), le Conseil
annonce ce qui suit :
Article no 3
L’Office de la télécommunication éducative de l’Ontario
(TVOntario)
Prince Township (Ontario)
Cet article est retiré de l’audience publique puisque le Conseil
n’a pas été avisé par le ministère de l’Industrie que la demande
est acceptable au plan technique.
Article no 9
Aboriginal Voices Radio Inc.
Vancouver (Colombie-Britannique)
Cet article est retiré de l’audience publique. Le ministère de
l’Industrie a avisé le Conseil que la demande est conditionnellement acceptable au plan technique. Toutefois le Conseil considère qu’une des conditions devrait être satisfaite avant l’audition de la demande. Puisque cette condition n’a pas encore
été satisfaite, le Conseil retire cette demande.
August 9, 2002
Le 9 août 2002
[33-1-o]
[33-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC NOTICE 2002-41
AVIS PUBLIC 2002-41
Introductory statement to Decisions CRTC 2002-224 to
2002-228: Applications for new radio stations to serve
Winnipeg
This public notice provides an overview and information
about the Winnipeg radio market that relates to Decisions
CRTC 2002-224 to 2002-228 in which the Commission licenses
five new radio stations to serve Winnipeg.
August 8, 2002
Préambule aux décisions CRTC 2002-224 à 2002-228 : Demandes de licence visant à exploiter de nouvelles stations de
radio pour desservir Winnipeg
L’avis public donne une vue d’ensemble du marché de la radio
de Winnipeg en rapport avec les décisions CRTC 2002-224 à
2002-228 par lesquelles le Conseil accorde une licence à cinq
nouvelles stations de radio pour desservir Winnipeg.
Le 8 août 2002
[33-1-o]
[33-1-o]
2524
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
PUBLIC NOTICE 2002-42
The Commission has received the following applications:
1. Fabrique de la Paroisse l’Assomption-de-la-Ste-Vierge
L’Assomption, Quebec
To amend the licence of radio station VF8017.
2. Fabrique Notre-Dame du Perpétuel-Secours
Sherbrooke, Quebec
To amend the licence of radio station CFPP-FM.
3. Peace River Broadcasting Corporation Ltd.
Fox Creek, Alberta
To amend the licences of radio stations CKYL and CKKX-FM
Peace River.
Deadline for intervention: September 12, 2002
August 8, 2002
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
AVIS PUBLIC 2002-42
Le Conseil a été saisi des demandes suivantes :
1. Fabrique de la Paroisse l’Assomption-de-la-Ste-Vierge
L’Assomption (Québec)
En vue de modifier la licence de la station de radio VF8017.
2. Fabrique Notre-Dame du Perpétuel-Secours
Sherbrooke (Québec)
En vue de modifier la licence de la station de radio CFPP-FM.
3. Peace River Broadcasting Corporation Ltd.
Fox Creek (Alberta)
En vue de modifier les licences des stations de radio CKYL et
CKKX-FM Peace River.
Date limite d’intervention : le 12 septembre 2002
Le 8 août 2002
[33-1-o]
[33-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC NOTICE 2002-43
AVIS PUBLIC 2002-43
The Commission has received the following applications:
1. MusiquePlus inc.
Across Canada
To extend the implementation date of the national digital
French-language Category 1 specialty television service
known as “Perfecto, La Chaîne”, granted by Decision CRTC
2000-466.
2. Le Réseau des Sports (RDS) inc.
Across Canada
To extend the implementation date of the national digital French-language Category 1 specialty television service
known as Info-Sports (previously Réseau Info Sports) granted
by Decision CRTC 2000-465.
3. Astral Broadcasting Group Inc.
Across Canada
To amend the licence of the national specialty television service known as Canal Z.
4. Astral Broadcasting Group Inc.
Across Canada
To amend the licence of the national specialty television service known as Historia.
5. Astral Broadcasting Group Inc.
Across Canada
To amend the licence of the national specialty television service known as Canal Vie.
Le Conseil a été saisi des demandes suivantes :
1. MusiquePlus inc.
L’ensemble du Canada
En vue de proroger la date de mise en œuvre du service spécialisé numérique national de langue française de catégorie 1
appelé « Perfecto, La Chaîne », autorisée par la décision
CRTC 2000-466.
2. Le Réseau des Sports (RDS) inc.
L’ensemble du Canada
En vue de proroger la date de mise en œuvre du service spécialisé numérique national de langue française de catégorie 1
appelé Info-Sports (autrefois le Réseau Info Sports), autorisée
par la décision CRTC 2000-465.
3. Groupe de Radiodiffusion Astral inc.
L’ensemble du Canada
En vue de modifier la licence du service national de télévision
spécialisée appelé Canal Z.
4. Groupe de Radiodiffusion Astral inc.
L’ensemble du Canada
En vue de modifier la licence du service national de télévision
spécialisée appelé Historia.
5. Groupe de Radiodiffusion Astral inc.
L’ensemble du Canada
En vue de modifier la licence du service national de télévision
spécialisée appelé Canal Vie.
Deadline for intervention: September 12, 2002
Date limite d’intervention : le 12 septembre 2002
August 8, 2002
Le 8 août 2002
[33-1-o]
[33-1-o]
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
2525
MISCELLANEOUS NOTICES
AVIS DIVERS
ACF INDUSTRIES, INCORPORATED
ACF INDUSTRIES, INCORPORATED
DOCUMENT DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENT
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on July 31, 2002, the following document was deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
Supplement No. 15 dated as of July 31, 2002, to Security
Agreement dated as of November 1, 2001, between ACF Industries, Incorporated, as debtor, and Vegas Financial Corp., as
secured party, relating to 159 cars.
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les Transports au Canada, que le 31 juillet 2002 le
document suivant a été déposé au Bureau du registraire général
du Canada :
Quinzième supplément en date du 31 juillet 2002 à contrat
de garantie en date du 1er novembre 2001 entre la ACF Industries, Incorporated, en qualité de débiteur, et la Vegas Financial Corp., en qualité de créancier garanti, concernant
159 wagons.
July 31, 2002
Le 31 juillet 2002
AIRD & BERLIS LLP
Barristers and Solicitors
Les conseillers juridiques
AIRD & BERLIS s.r.l.
[33-1-o]
[33-1-o]
ALLFIRST BANK
ALLFIRST BANK
FIRST UNION RAIL CORPORATION
FIRST UNION RAIL CORPORATION
NORFOLK SOUTHERN RAILWAY COMPANY
NORFOLK SOUTHERN RAILWAY COMPANY
DOCUMENTS DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENTS
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on June 11, 2002, the following documents were deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
1. Bill of Sale (Locomotives NS 5539, NS 5540 and NS 5541)
dated June 3, 2002, from Norfolk Southern Railway Company,
as Seller, to Allfirst Bank, as Buyer, relating to the sale of three
locomotives.
2. Memorandum of Lease of Railroad Equipment dated as of
June 3, 2002, between Allfirst Bank, as Lessor, and Norfolk
Southern Railway Company, as Lessee, relating to the leasing
of three locomotives.
3. Memorandum of Partial Assignment dated as of June 3,
2002, between First Union Rail Corporation and Allfirst Bank.
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les Transports au Canada, que le 11 juin 2002 les
documents suivants ont été déposés au Bureau du registraire général du Canada :
1. Contrat de vente (Locomotives NS 5539, NS 5540 et
NS 5541) en date du 3 juin 2002, de la Norfolk Southern Railway Company, en qualité de vendeur, à la Allfirst Bank, en
qualité d’acheteur, concernant la vente de trois locomotives.
2. Résumé du contrat de location d’équipement ferroviaire en
date du 3 juin 2002, entre la Allfirst Bank, en qualité de bailleur, et la Norfolk Southern Railway Company, en qualité de
preneur à bail, concernant la location de trois locomotives.
3. Résumé de cession partielle en date du 3 juin 2002, entre la
First Union Rail Corporation et la Allfirst Bank.
June 11, 2002
Le 11 juin 2002
OSLER, HOSKIN & HARCOURT LLP
Barristers and Solicitors
Les conseillers juridiques
OSLER, HOSKIN & HARCOURT s.r.l.
[33-1-o]
[33-1-o]
CITY OF OTTAWA
VILLE D’OTTAWA
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The City of Ottawa hereby gives notice that an application has
been made to the Minister of Fisheries and Oceans under the
Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and
site of the work described herein. Under section 9 of the said Act,
the City of Ottawa has deposited with the Minister of Fisheries
and Oceans, and in the office of the District Registrar of the Land
Registry District of Ottawa, at 161 Elgin Street, under deposit
number N771570, a description of the site and plans of the Brassils Creek Bridge rehabilitation.
La ville d’Ottawa donne avis, par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Pêches et des Océans
en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour
l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit
ci-après. La ville d’Ottawa a, en vertu de l’article 9 de ladite loi,
déposé auprès du ministre des Pêches et des Océans, et au bureau
de la publicité des droits du district d’enregistrement d’Ottawa au
161, rue Elgin, sous le numéro de dépôt N771570, une description
de l’emplacement et les plans de la réfection du pont Brassils
Creek.
2526
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Superintendent, Navigation Protection Program, Canadian Coast Guard, Department of
Fisheries and Oceans, 201 Front Street N, Suite 703, Sarnia, Ontario N7T 8B1.
Ottawa, August 7, 2002
WOJCLECH GRYZ
Professional Engineer
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Surintendant, Programme de protection de la navigation,
Garde côtière canadienne, Ministère des Pêches et des Océans,
201, rue Front Nord, Bureau 703, Sarnia (Ontario) N7T 8B1.
Ottawa, le 7 août 2002
L’ingénieur
WOJCLECH GRYZ
[33-1-o]
[33-1]
ERNEST MCGRAW
ERNEST MCGRAW
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Ernest McGraw hereby gives notice that an application has
been made to the Minister of Fisheries and Oceans under the
Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and
site of the work described herein. Under section 9 of the said Act,
Ernest McGraw has deposited with the Minister of Fisheries and
Oceans, and in the office of the District Registrar of the Land
Registry District of Gloucester, at Bathurst, New Brunswick,
under deposit number 14660709, a description of the site and
plans of floating oyster bags in Tracadie Bay, at Tracadie, New
Brunswick.
ERNEST MCGRAW
Ernest McGraw donne avis, par les présentes, qu’une demande
a été déposée auprès du ministre des Pêches et des Océans en
vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour
l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit
ci-après. Ernest McGraw a, en vertu de l’article 9 de ladite loi,
déposé auprès du ministre des Pêches et des Océans, et au bureau
de la publicité des droits du district d’enregistrement de Gloucester, à Bathurst (Nouveau-Brunswick), sous le numéro de dépôt 14660709, une description de l’emplacement et les plans de
poches d’huîtres flottantes dans la baie de Tracadie, à Tracadie
(Nouveau-Brunswick).
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Surintendant régional, Division de la protection des eaux navigables, Garde côtière canadienne, Ministère des Pêches et des
Océans, Rue Parker, Case postale 1000, Dartmouth (NouvelleÉcosse) B2Y 3Z8.
Tracadie, le 3 août 2002
ERNEST MCGRAW
[33-1-o]
[33-1-o]
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Regional Superintendent,
Navigable Waters Protection Division, Canadian Coast Guard,
Department of Fisheries and Oceans, Foot of Parker Street, P.O.
Box 1000, Dartmouth, Nova Scotia B2Y 3Z8.
Tracadie, August 3, 2002
GRIEG SEAFOOD BC LTD.
GRIEG SEAFOOD BC LTD.
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Grieg Seafood BC Ltd. hereby gives notice that an application
has been made to the Minister of Fisheries and Oceans under the
Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and
site of the work described herein. Under section 9 of the said Act,
Grieg Seafood BC Ltd. has deposited with the Minister of Fisheries and Oceans, at Vancouver, British Columbia, and in the
office of the Commissioner for the Land Registry District of
Nootka, British Columbia, under deposit number ET084391, a
description of the site and plans of a proposed shellfish farm in
Hisnit Inlet. The location is more specifically described as commencing at a post planted 1 000 m in a 348 degree T direction
from the southeast corner of Lot No. 51 at 49°44′365″ N,
126°30′620″ W; then 200 m in a 230 degree T direction; then
500 m in a 127 degree T direction; then 200 m in a 057 degree T
direction; then along the shoreline to the point of commencement.
La société Grieg Seafood BC Ltd. donne avis, par les présentes,
qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Pêches et
des Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. La Grieg Seafood BC Ltd. a, en vertu de
l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des Pêches et
des Océans, à Vancouver (Colombie-Britannique), et au bureau
de la publicité des droits du district d’enregistrement de Nootka
(Colombie-Britannique), sous le numéro de dépôt ET084391, une
description de l’emplacement et les plans d’un établissement
conchylicole que l’on propose d’aménager dans la baie Hisnit.
Les lieux correspondent plus précisément aux données suivantes :
à partir de la borne située sur une distance de 1 000 m, azimut
de 348 degrés, allant du coin sud-est du lot no 51, aux coordonnées 49°44′365″ N, 126°30′620″ O; puis sur une distance
de 200 m, azimut de 230 degrés; puis sur une distance de 500 m,
azimut de 127 degrés; puis sur une distance de 200 m, azimut
de 057 degrés; de là, le long de la côte, jusqu’au point d’origine.
Le projet fait présentement l’objet d’un examen préalable en conformité avec la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale.
And take notice that the project is presently being screened
pursuant to the Canadian Environmental Assessment Act.
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
2527
TIM DAVIES
Lease and Environmental Manager
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime et sur l’environnement doit être
adressée par écrit, dans un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis, au Surintendant, Division de la protection des eaux navigables, Garde côtière canadienne, Ministère des
Pêches et des Océans, 555, rue Hastings Ouest, Bureau 350, Vancouver (Colombie-Britannique) V6B 5G3.
Le 7 août 2002
Le gestionnaire des baux et de l’environnement
TIM DAVIES
[33-1-o]
[33-1]
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation and on the environment should be directed, not later
than one month from the date of publication of this notice, to the
Superintendent, Navigable Waters Protection Division, Canadian
Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, 350-555 West
Hastings Street, Vancouver, British Columbia V6B 5G3.
August 7, 2002
GRIEG SEAFOOD BC LTD.
GRIEG SEAFOOD BC LTD.
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Grieg Seafood BC Ltd. hereby gives notice that an application
has been made to the Minister of Fisheries and Oceans under the
Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and
site of the work described herein. Under section 9 of the said Act,
Grieg Seafood BC Ltd. has deposited with the Minister of Fisheries and Oceans, at Vancouver, British Columbia, and in the
office of the Commissioner for the Land Registry District of
Nootka, British Columbia, under deposit number ET084392, a
description of the site and plans of a proposed shellfish farm in
Kendrick Inlet. The location is more specifically described as
commencing at a post planted 20 m north of Lot No. 1, at
49°42′038″ N, 126°38′156″ W; then 200 m in a 75 degree T direction; then 270 m in a 343 degree T direction; then 212 m in a
254 degree T direction; then along the shoreline to the point of
commencement.
TIM DAVIES
Lease and Environmental Manager
La société Grieg Seafood BC Ltd. donne avis, par les présentes,
qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Pêches et
des Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. La Grieg Seafood BC Ltd. a, en vertu de
l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des Pêches et
des Océans, à Vancouver (Colombie-Britannique), et au bureau
de la publicité des droits du district d’enregistrement de Nootka
(Colombie-Britannique), sous le numéro de dépôt ET084392, une
description de l’emplacement et les plans d’un établissement conchylicole que l’on propose d’aménager dans la baie Kendrick. Les
lieux correspondent plus précisément aux données suivantes : à
partir de la borne située sur une distance de 20 m sur le lot no 1
aux coordonnées 49°42′038″ N, 126°38′156″ O; puis sur une
distance de 200 m, azimut de 75 degrés; puis sur une distance de
270 m, azimut de 343 degrés; puis sur une distance de 212 m,
azimut de 254 degrés; de là, le long de la côte, jusqu’au point
d’origine.
Le projet fait présentement l’objet d’un examen préalable en conformité avec la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime et sur l’environnement doit être
adressée par écrit, dans un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis, au Surintendant, Division de la protection des eaux navigables, Garde côtière canadienne, Ministère des
Pêches et des Océans, 555, rue Hastings Ouest, Bureau 350, Vancouver (Colombie-Britannique) V6B 5G3.
Le 7 août 2002
Le gestionnaire des baux et de l’environnement
TIM DAVIES
[33-1-o]
[33-1]
And take notice that the project is presently being screened
pursuant to the Canadian Environmental Assessment Act.
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation and on the environment should be directed, not later
than one month from the date of publication of this notice, to the
Superintendent, Navigable Waters Protection Division, Canadian
Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, 350-555 West
Hastings Street, Vancouver, British Columbia V6B 5G3.
August 7, 2002
GRIEG SEAFOOD BC LTD.
GRIEG SEAFOOD BC LTD.
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Grieg Seafood BC Ltd. hereby gives notice that an application
has been made to the Minister of Fisheries and Oceans under the
Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and
site of the work described herein. Under section 9 of the said Act,
Grieg Seafood BC Ltd. has deposited with the Minister of Fisheries and Oceans, at Vancouver, British Columbia, and in the
office of the Commissioner for the Land Registry District of
Nootka, British Columbia, under deposit number ET084393, a
description of the site and plans of a proposed shellfish farm in
Kendrick Inlet. The location is more specifically described as
La société Grieg Seafood BC Ltd. donne avis, par les présentes,
qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Pêches et
des Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. La Grieg Seafood BC Ltd. a, en vertu de
l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des Pêches et
des Océans, à Vancouver (Colombie-Britannique), et au bureau
de la publicité des droits du district d’enregistrement de Nootka
(Colombie-Britannique), sous le numéro de dépôt ET084392, une
description de l’emplacement et les plans d’un établissement
2528
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
TIM DAVIES
Lease and Environmental Manager
conchylicole que l’on propose d’aménager dans la baie Kendrick.
Les lieux correspondent plus précisément aux données suivantes :
à partir de la borne située aux coordonnées 49°42′79″ N,
126°38′57″ O; puis sur une distance de 270 m, azimut de 69 degrés; puis sur une distance de 500 m, azimut de 165 degrés; puis
sur une distance de 200 m, azimut de 250 degrés; de là, le long de
la côte, jusqu’au point d’origine.
Le projet fait présentement l’objet d’un examen préalable en conformité avec la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime et sur l’environnement doit être
adressée par écrit, dans un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis, au Surintendant, Division de la protection des eaux navigables, Garde côtière canadienne, Ministère des
Pêches et des Océans, 555, rue Hastings Ouest, Bureau 350, Vancouver (Colombie-Britannique) V6B 5G3.
Le 7 août 2002
Le gestionnaire des baux et de l’environnement
TIM DAVIES
[33-1-o]
[33-1]
commencing at a post planted 49°42′79″ N, 126°38′57″ W; then
270 m in a 69 degree T direction; then 500 m in a 165 degree T
direction; then 200 m in a 250 degree T direction; then along the
shoreline to the point of commencement.
And take notice that the project is presently being screened
pursuant to the Canadian Environmental Assessment Act.
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation and on the environment should be directed, not later
than one month from the date of publication of this notice, to the
Superintendent, Navigable Waters Protection Division, Canadian
Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, 350-555 West
Hastings Street, Vancouver, British Columbia V6B 5G3.
August 7, 2002
HUSBY FOREST PRODUCTS LTD.
HUSBY FOREST PRODUCTS LTD.
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Husby Forest Products Ltd. hereby gives notice that an application has been made to the Minister of Fisheries and Oceans
under the Navigable Waters Protection Act for approval of the
plans and site of the work described herein. Under section 9 of
the said Act, Husby Forest Products Ltd. has deposited with
the Minister of Fisheries and Oceans, at Vancouver, British
Columbia, and in the office of the District Registrar of the Land
Registry District of British Columbia, at New Westminster, under
deposit number BT282042, a description of the site and plans of
log storage facilities at Craft Bay, Naden Harbour, UTM
Zone 8, Easting 659176, Northing 5987601 (northeast corner of
Lot No. 3089).
Vancouver, August 2, 2002
HUSBY FOREST PRODUCTS LTD.
La société Husby Forest Products Ltd. donne avis, par les
présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des
Pêches et des Océans en vertu de la Loi sur la protection des
eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. La Husby Forest Products
Ltd. a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du
ministre des Pêches et des Océans, à Vancouver (ColombieBritannique), et au bureau de la publicité des droits du district
d’enregistrement de Colombie-Britannique, à New Westminster
(Colombie-Britannique), sous le numéro de dépôt BT282042,
une description de l’emplacement et les plans d’installations pour
l’entreposage du bois dans la baie Craft, au port de Naden (zone 8
du quadrillage MTU, abscisse 659176, ordonnée 5987601), au
nord-est du lot no 3089.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Surintendant, Division de la protection des eaux navigables,
Garde côtière canadienne, Ministère des Pêches et des Océans,
555, rue Hastings Ouest, Bureau 350, Vancouver (ColombieBritannique) V6B 5G3.
Vancouver, le 2 août 2002
HUSBY FOREST PRODUCTS LTD.
[33-1-o]
[33-1]
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Superintendent, Navigable Waters Protection Division, Canadian Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, 350-555 West Hastings Street,
Vancouver, British Columbia V6B 5G3.
KA:YU’K’T’H’/CHE:K’TLES7ET’H FIRST NATION
PREMIÈRE NATION KA:YU’K’T’H’/CHE:K’TLES7ET’H
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Ka:yu’k’t’h’/Che:k’tles7et’h First Nation hereby gives notice that an application has been made to the Minister of Fisheries
and Oceans under the Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and site of the work described herein. Under
section 9 of the said Act, the Ka:yu’k’t’h’/Che:k’tles7et’h First
Nation has deposited with the Minister of Fisheries and Oceans,
at Vancouver, British Columbia, and in the office of the District
Registrar of the Land Registry District of Victoria, British
La Première nation Ka:yu’k’t’h’/Che:k’tles7et’h donne avis,
par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du
ministre des Pêches et des Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de
l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. La Première nation
Ka:yu’k’t’h’/Che:k’tles7et’h a, en vertu de l’article 9 de ladite loi,
déposé auprès du ministre des Pêches et des Océans, à Vancouver
(Colombie-Britannique), et au bureau de la publicité des droits du
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
2529
ROBERTA STEVENSON
Shellfish Coordinator
On behalf of the Ka:yu’k’t’h’/Che:k’tles7et’h First Nation
district d’enregistrement de Victoria (Colombie-Britannique),
sous le numéro de dépôt ET086012, une description de l’emplacement et les plans des installations de conchyliculture dans la
baie Cachalot, à l’entrée du passage près de la baie Kyuquot, détroit de Kyuquot, district de Nootka (Colombie-Britannique).
Le projet fait présentement l’objet d’un examen préalable en conformité avec la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime et sur l’environnement doit être
adressée par écrit, dans un délai d’un mois suivant la date de
publication du présent avis, au Surintendant, Division de la protection des eaux navigables, Garde côtière canadienne, Ministère
des Pêches et des Océans, 555, rue Hastings Ouest, Bureau 350,
Vancouver (Colombie-Britannique) V6B 5G3.
Nanaimo, le 8 août 2002
La coordonnatrice en conchyliculture
ROBERTA STEVENSON
Au nom de la Première nation Ka:yu’k’t’h’/Che:k’tles7et’h
[33-1-o]
[33-1]
Columbia, under deposit number ET086012, a description of the
site and plans of a shellfish aquaculture facility in Cachalot Inlet,
near the head of the inlet off Kyuquot Inlet, Kyuquot Sound,
Nootka District, British Columbia.
And take notice that the project is presently being screened
pursuant to the Canadian Environmental Assessment Act.
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation and on the environment should be directed, not later
than one month from the date of publication of this notice, to the
Superintendent, Navigable Waters Protection Division, Canadian
Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, 350-555 West
Hastings Street, Vancouver, British Columbia V6B 5G3.
Nanaimo, August 8, 2002
KA:YU’K’T’H’/CHE:K’TLES7ET’H FIRST NATION
PREMIÈRE NATION KA:YU’K’T’H’/CHE:K’TLES7ET’H
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Ka:yu’k’t’h’/Che:k’tles7et’h First Nation hereby gives notice that an application has been made to the Minister of Fisheries
and Oceans under the Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and site of the work described herein. Under
section 9 of the said Act, the Ka:yu’k’t’h’/Che:k’tles7et’h First
Nation has deposited with the Minister of Fisheries and Oceans,
at Vancouver, British Columbia, and in the office of the District
Registrar of the Land Registry District of Victoria, British Columbia, under deposit number ET086014, a description of the site
and plans of a shellfish aquaculture facility in the bay on the
south shore near the head of Malksope Inlet, DL2253, west coast
of Vancouver Island, British Columbia.
ROBERTA STEVENSON
Shellfish Coordinator
On behalf of the Ka:yu’k’t’h’/Che:k’tles7et’h First Nation
La Première nation Ka:yu’k’t’h’/Che:k’tles7et’h donne avis,
par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du
ministre des Pêches et des Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de
l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. La Première nation
Ka:yu’k’t’h’/Che:k’tles7et’h a, en vertu de l’article 9 de ladite loi,
déposé auprès du ministre des Pêches et des Océans, à Vancouver
(Colombie-Britannique), et au bureau de la publicité des droits du
district d’enregistrement de Victoria (Colombie-Britannique),
sous le numéro de dépôt ET086014, une description de l’emplacement et les plans des installations de conchyliculture dans la
baie sur la rive sud près de l’entrée de la baie Malksope, DL2253,
sur la côte ouest de l’île de Vancouver (Colombie-Britannique).
Le projet fait présentement l’objet d’un examen préalable en conformité avec la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime et sur l’environnement doit être
adressée par écrit, dans un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis, au Surintendant, Division de la protection des eaux navigables, Garde côtière canadienne, Ministère des
Pêches et des Océans, 555, rue Hastings Ouest, Bureau 350, Vancouver (Colombie-Britannique) V6B 5G3.
Nanaimo, le 8 août 2002
La coordonnatrice en conchyliculture
ROBERTA STEVENSON
Au nom de la Première nation Ka:yu’k’t’h’/Che:k’tles7et’h
[33-1-o]
[33-1]
And take notice that the project is presently being screened
pursuant to the Canadian Environmental Assessment Act.
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation and on the environment should be directed, not later
than one month from the date of publication of this notice, to the
Superintendent, Navigable Waters Protection Division, Canadian
Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, 350-555 West
Hastings Street, Vancouver, British Columbia V6B 5G3.
Nanaimo, August 8, 2002
THE KINGSTON AND PEMBROKE RAILWAY
COMPANY
COMPAGNIE DU CHEMIN DE FER DE KINGSTON À
PEMBROKE
ANNUAL GENERAL MEETING
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE
Notice is hereby given that the annual general meeting of the
shareholders of The Kingston and Pembroke Railway Company
will be held on Tuesday, September 10, 2002, at 9:45 a.m.,
Avis est par les présentes donné que l’assemblée générale annuelle des actionnaires de la Compagnie du chemin de fer de
Kingston à Pembroke se tiendra au Gulf Canada Square, Calgary
2530
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
Calgary time, in the Brandon Room, Room 20345, Gulf Canada
Square, Calgary, Alberta, for presentation of the financial statements, the election of directors, the appointment of the auditor of
the Company and for the transaction of such other business as
may properly come before the meeting.
Calgary, July 19, 2002
By Order of the Board
R. V. HORTE
Secretary-Treasurer
(Alberta), dans la salle Brandon, pièce 20345, le mardi 10 septembre 2002, à 9 h 45, heure de Calgary, pour présenter les états
financiers, élire les administrateurs, nommer le vérificateur de la
Compagnie et examiner toutes les questions dont elle pourra être
saisie.
Calgary, le 19 juillet 2002
Par ordre du conseil
Le secrétaire-trésorier
R. V. HORTE
[32-4-o]
[32-4-o]
THE LAKE ERIE AND NORTHERN RAILWAY
COMPANY
LE CHEMIN DE FER DU LAC ÉRIÉ ET DU NORD
ANNUAL GENERAL MEETING
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE
Notice is hereby given that the annual general meeting of the
shareholders of The Lake Erie and Northern Railway Company will
be held on Tuesday, September 10, 2002, at 9:15 a.m., Calgary
time, in the Brandon Room, Room 20345, Gulf Canada Square,
Calgary, Alberta, for presentation of the financial statements, the
election of directors, the appointment of the auditor of the Company and for the transaction of such other business as may properly
come before the meeting.
Calgary, July 19, 2002
By Order of the Board
R. V. HORTE
Secretary
Avis est par les présentes donné que l’assemblée générale annuelle des actionnaires du Chemin de fer du Lac Érié et du Nord
se tiendra au Gulf Canada Square, Calgary (Alberta), dans la salle
Brandon, pièce 20345, le mardi 10 septembre 2002, à 9 h 15,
heure de Calgary, pour présenter les états financiers, élire les administrateurs, nommer le vérificateur de la Compagnie et examiner toutes les questions dont elle pourra être saisie.
[32-4-o]
[32-4-o]
Calgary, le 19 juillet 2002
Par ordre du conseil
Le secrétaire
R. V. HORTE
MANITOBA AND NORTH WESTERN RAILWAY
COMPANY OF CANADA
COMPAGNIE DU CHEMIN DE FER DU MANITOBA ET
DU NORD-OUEST DU CANADA
ANNUAL GENERAL MEETING
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE
Notice is hereby given that the annual general meeting of the
shareholders of Manitoba and North Western Railway Company
of Canada will be held on Tuesday, September 10, 2002, at
10 a.m., Calgary time, in the Gulf Canada Square, Brandon
Room, Room 20345, Calgary, Alberta, for presentation of the
financial statements, the election of directors, the appointment of
the auditor of the Company and for the transaction of such other
business as may properly come before the meeting.
Calgary, July 19, 2002
By Order of the Board
R. V. HORTE
Secretary
Avis est par les présentes donné que l’assemblée générale annuelle des actionnaires de la Compagnie du chemin de fer du Manitoba et du Nord-Ouest du Canada se tiendra au Gulf Canada
Square, Calgary (Alberta), dans la salle Brandon, pièce 20345, le
mardi 10 septembre 2002, à 10 h, heure de Calgary, pour présenter les états financiers, élire les administrateurs, nommer le vérificateur de la Compagnie et examiner toutes les questions dont elle
pourra être saisie.
Calgary, le 19 juillet 2002
Par ordre du conseil
Le secrétaire
R. V. HORTE
[32-4-o]
[32-4-o]
MISTIK MANAGEMENT LTD.
MISTIK MANAGEMENT LTD.
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Mistik Management Ltd. hereby gives notice that an application has been made to the Minister of Fisheries and Oceans under
the Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and
site of the work described herein. Under section 9 of the said Act,
Mistik Management Ltd. has deposited with the Minister of
La société Mistik Management Ltd. donne avis, par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Pêches et des Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux
navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de
l’ouvrage décrit ci-après. La Mistik Management Ltd. a, en vertu
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
2531
Fisheries and Oceans, and in the office of the Information
Services Corporation (ISC) of Saskatchewan, under deposit number 101282633, a description of the site and plans of the
construction of a bridge over Martin Creek, at Township 80,
Range 20, west of the Second Meridian, from the south side of
Martin Creek (Z12E621500) to the north side of Martin Creek
(N6198400).
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Superintendent, Navigable Waters Protection Division, Canadian Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, 201 Front Street N, Suite 703,
Sarnia, Ontario N7T 8B1.
Meadow Lake, August 2, 2002
MISTIK MANAGEMENT LTD.
de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des Pêches et
des Océans, et au bureau de la Information Services Corporation
(ISC) de Saskatchewan, sous le numéro de dépôt 101282633, une
description de l’emplacement et les plans d’un pont que l’on propose de construire au-dessus du ruisseau Martin, canton 80,
rang 20, à l’ouest du deuxième méridien, du sud du ruisseau Martin (Z12E621500) au nord du ruisseau Martin (N6198400).
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Surintendant, Division de la protection des eaux navigables,
Garde côtière canadienne, Ministère des Pêches et des Océans,
201, rue Front Nord, Bureau 703, Sarnia (Ontario) N7T 8B1.
Meadow Lake, le 2 août 2002
MISTIK MANAGEMENT LTD.
[33-1-o]
[33-1]
THE MONTREAL AND ATLANTIC RAILWAY
COMPANY
COMPAGNIE DU CHEMIN DE FER DE MONTRÉAL À
L’ATLANTIQUE
ANNUAL GENERAL MEETING
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE
Notice is hereby given that the annual general meeting of the
shareholders of The Montreal and Atlantic Railway Company
will be held on Tuesday, September 10, 2002, at 10:20 a.m.,
Montréal time, in Room 400-088, Windsor Station, Montréal,
Quebec, for presentation of the financial statements, the election
of directors, the appointment of the auditor of the Company and
for the transaction of such other business as may properly come
before the meeting.
Calgary, July 19, 2002
By Order of the Board
R. V. HORTE
Secretary
Avis est par les présentes donné que l’assemblée générale annuelle des actionnaires de la Compagnie du chemin de fer de
Montréal à l’Atlantique se tiendra dans la salle 400-088, à la gare
Windsor, Montréal (Québec), le mardi 10 septembre 2002, à
10 h 20, heure de Montréal, pour présenter les états financiers,
élire les administrateurs, nommer le vérificateur de la Compagnie
et examiner toutes les questions dont elle pourra être saisie.
[32-4-o]
[32-4-o]
Calgary, le 19 juillet 2002
Par ordre du conseil
Le secrétaire
R. V. HORTE
MOWACHAHT/MUCHALAHT FIRST NATIONS
PREMIÈRES NATIONS MOWACHAHT/MUCHALAHT
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Mowachaht/Muchalaht First Nations hereby give notice
that an application has been made to the Minister of Fisheries and
Oceans under the Navigable Waters Protection Act for approval
of the plans and site of the work described herein. Under section 9
of the said Act, the Mowachaht/Muchalaht First Nations have
deposited with the Minister of Fisheries and Oceans, at Vancouver, British Columbia, and in the office of the District Registrar of
the Land Registry District of Victoria, British Columbia, under
deposit number ET086009, a description of the site and plans of a
shellfish aquaculture facility in unsurveyed foreshore and deepwater at the east end of King Passage, Reserve Site No. 4 of
Muchalat Inlet, Clayoquot District, British Columbia.
Les Premières nations Mowachaht/Muchalaht donnent avis, par
les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre
des Pêches et des Océans en vertu de la Loi sur la protection des
eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. Les Premières nations Mowachaht/Muchalaht ont, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé
auprès du ministre des Pêches et des Océans, à Vancouver
(Colombie-Britannique), et au bureau de la publicité des droits du
district d’enregistrement de Victoria (Colombie-Britannique),
sous le numéro de dépôt ET086009, une description de l’emplacement et les plans des installations de conchyliculture dans un
estran non levé et en eau profonde, à l’est du passage King, sur le
site de réserve no 4 dans la baie Muchalat, district de Clayoquot
(Colombie-Britannique).
Le projet fait présentement l’objet d’un examen préalable en conformité avec la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime et sur l’environnement doit être
adressée par écrit, dans un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis, au Surintendant, Division de la
And take notice that the project is presently being screened
pursuant to the Canadian Environmental Assessment Act.
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation and on the environment should be directed, not later
than one month from the date of publication of this notice, to the
Superintendent, Navigable Waters Protection Division, Canadian
2532
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, 350-555 West
Hastings Street, Vancouver, British Columbia V6B 5G3.
ROBERTA STEVENSON
Shellfish Coordinator
On behalf of the Mowachaht/Muchalaht First Nations
protection des eaux navigables, Garde côtière canadienne, Ministère des Pêches et des Océans, 555, rue Hastings Ouest, Bureau
350, Vancouver (Colombie-Britannique) V6B 5G3.
Nanaimo, le 8 août 2002
La coordonnatrice en conchyliculture
ROBERTA STEVENSON
Au nom des Premières nations Mowachaht/Muchalaht
[33-1-o]
[33-1]
Nanaimo, August 8, 2002
MOWACHAHT/MUCHALAHT FIRST NATIONS
PREMIÈRES NATIONS MOWACHAHT/MUCHALAHT
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Mowachaht/Muchalaht First Nations hereby give notice
that an application has been made to the Minister of Fisheries and
Oceans under the Navigable Waters Protection Act for approval
of the plans and site of the work described herein. Under section 9
of the said Act, the Mowachaht/Muchalaht First Nations have
deposited with the Minister of Fisheries and Oceans, at Vancouver, British Columbia, and in the office of the District Registrar of
the Land Registry District of Victoria, British Columbia, under
deposit number ET086011, a description of the site and plans of a
shellfish aquaculture facility in Tahsis Inlet, in front of TL-1032P,
at the north end of Bodega Island, Nootka Sound, British
Columbia.
ROBERTA STEVENSON
Shellfish Coordinator
On behalf of Mowachaht/Muchalaht First Nations
Les Premières nations Mowachaht/Muchalaht donnent avis, par
les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre
des Pêches et des Océans en vertu de la Loi sur la protection
des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. Les Premières nations
Mowachaht/Muchalaht ont, en vertu de l’article 9 de ladite loi,
déposé auprès du ministre des Pêches et des Océans, à Vancouver
(Colombie-Britannique), et au bureau de la publicité des droits du
district d’enregistrement de Victoria (Colombie-Britannique),
sous le numéro de dépôt ET086011, une description de l’emplacement et les plans des installations de conchyliculture dans la
baie Tahsis, en face du lot no TL-1032P, à la pointe nord de l’île
Bodega, dans le détroit de Nootka (Colombie-Britannique).
Le projet fait présentement l’objet d’un examen préalable en conformité avec la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime ou sur l’environnement doit être
adressée par écrit, dans un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis, au Surintendant, Division de la protection des eaux navigables, Garde côtière canadienne, Ministère des
Pêches et des Océans, 555, rue Hastings Ouest, Bureau 350, Vancouver (Colombie-Britannique) V6B 5G3.
Nanaimo, le 8 août 2002
La coordonnatrice en conchyliculture
ROBERTA STEVENSON
Au nom des Premières Nations MowachahtMuchalaht
[33-1-o]
[33-1]
And take notice that the project is presently being screened
pursuant to the Canadian Environmental Assessment Act.
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation or the environment should be directed, not later than
one month from the date of publication of this notice, to the
Superintendent, Navigable Waters Protection Division, Canadian
Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, 350-555 West
Hastings Street, Vancouver, British Columbia V6B 5G3.
Nanaimo, August 8, 2002
THE MUNICIPAL DISTRICT OF MACKENZIE
THE MUNICIPAL DISTRICT OF MACKENZIE
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Municipal District of Mackenzie hereby gives notice that
an application has been made to the Minister of Fisheries and
Oceans under the Navigable Waters Protection Act for approval
of the plans and site of the work described herein. Under section 9
of the said Act, The Municipal District of Mackenzie has deposited with the Minister of Fisheries and Oceans, and in the office
of the District Registrar of the Land Registry District of Northern
Alberta, at Edmonton, Alberta, under deposit number 0224604, a
description of the site and plans of the proposed bridge over the
unnamed watercourse, at 5.5 km west of Rocky Lane, in front of
Lot No. SSW 13-109-15-5.
Le Municipal District of Mackenzie donne avis, par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Pêches et des Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux
navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de
l’ouvrage décrit ci-après. Le Municipal District of Mackenzie a,
en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des
Pêches et des Océans, et au bureau de la publicité des droits
du district d’enregistrement de Northern Alberta, à Edmonton
(Alberta), sous le numéro de dépôt 0224604, une description de
l’emplacement et les plans d’un pont que l’on propose de construire au-dessus du cours d’eau non désigné, à 5,5 km à l’ouest de
Rocky Lane, en face du lot no S.-S.-O. 13-109-15-5.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Superintendent,
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
2533
Navigable Waters Protection Division, Canadian Coast Guard,
Department of Fisheries and Oceans, 201 Front Street N, Suite
703, Sarnia, Ontario N7T 8B1.
Edmonton, August 14, 2002
EXH ENGINEERING SERVICES LTD.
ROBERT C. FRESCHAUF, M. S.
au Surintendant, Division de la protection des eaux navigables,
Garde côtière canadienne, Ministère des Pêches et des Océans,
201, rue Front Nord, Bureau 703, Sarnia (Ontario) N7T 8B1.
Edmonton, le 14 août 2002
EXH ENGINEERING SERVICES LTD.
ROBERT C. FRESCHAUF, M. S.
[33-1-o]
[33-1]
THE MUNICIPALITY OF THE TOWN OF NEWMARKET
THE MUNICIPALITY OF THE TOWN OF NEWMARKET
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Municipality of the Town of Newmarket hereby gives notice that an application has been made to the Minister of Fisheries
and Oceans under the Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and site of the work described herein. Under
section 9 of the said Act, The Municipality of the Town of Newmarket has deposited with the Minister of Fisheries and Oceans,
and in the office of the District Registrar of the Land Registry
District of York, at Newmarket, deposit number R747367, a description of the site and plans for the replacement of the Timothy
Street Bridge over Bogart Creek, at Newmarket, approximately
180 m east of Prospect Street, Lot 33, Concession 2.
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Superintendent, Navigation Protection Program, Canadian Coast Guard, Department of
Fisheries and Oceans, 201 Front Street N, Suite 703, Sarnia,
Ontario N7T 8B1.
Newmarket, August 8, 2002
R. N. SHELTON, P.Eng.
Director of Public Works and
Environmental Services
The Municipality of the Town of Newmarket donne avis, par
les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre
des Pêches et des Océans en vertu de la Loi sur la protection des
eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. The Municipality of the
Town of Newmarket a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé
auprès du ministre des Pêches et des Océans, et au bureau de la
publicité des droits du district d’enregistrement de York, à
Newmarket (Ontario), sous le numéro de dépôt R747367, une
description de l’emplacement et les plans du remplacement du
pont de la rue Timothy au-dessus du ruisseau Bogart, à Newmarket, environ 180 m à l’est de la rue Prospect, lot 33, concession 2.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Surintendant, Programme de protection de la navigation,
Garde côtière canadienne, Ministère des Pêches et des Océans,
201, rue Front Nord, Bureau 703, Sarnia (Ontario) N7T 8B1.
Newmarket, le 8 août 2002
Le directeur des travaux publics et
des services environnementaux
R. N. SHELTON, ing.
[33-1-o]
[33-1]
NCMIC INSURANCE COMPANY
NCMIC INSURANCE COMPANY
APPLICATION FOR AN ORDER
DEMANDE D’ORDONNANCE
Notice is hereby given that NCMIC Insurance Company, the
head office of which is located in West Des Moines, Iowa, United
States of America, intends to make an application pursuant to
section 574 of the Insurance Companies Act, for an order approving the insuring in Canada of risks falling within the following classes of insurance, namely property and liability.
LOUIS SPORTELLI
President and Director
Avis est par les présentes donné que la NCMIC Insurance
Company, dont le siège social est situé à West Des Moines
(Iowa), aux États-Unis, a l’intention de présenter, conformément
à l’article 574 de la Loi sur les sociétés d’assurances, une demande d’ordonnance l’autorisant à offrir au Canada de l’assurance dans les catégories de risques suivantes, notamment assurances de biens et responsabilité.
Le 9 juillet 2002
Le président et directeur
LOUIS SPORTELLI
[30-4-o]
[30-4]
July 9, 2002
ROYAL BANK OF CANADA
BANQUE ROYALE DU CANADA
DOCUMENT DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENT
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on July 31, 2002, the following document was deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
Avis est donné par les présentes, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 31 juillet 2002, le
document suivant a été déposé au Bureau du registraire général
du Canada :
2534
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
General Security Agreement executed as of July 19, 2002,
granted by National Steel Car Limited/Wagon D’Acier National Limitée in favour of the Royal Bank of Canada.
August 7, 2002
L’accord d’hypothèque général exécuté le 19 juillet 2002, accordé par la National Steel Car Limited/Wagon D’Acier National Limitée en faveur de la Banque Royale du Canada.
Le 7 août 2002
MCMILLAN BINCH
Solicitors
Les avocats
MCMILLAN BINCH
[33-1-o]
[33-1-o]
STOLT SEA FARM INC.
STOLT SEA FARM INC.
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Stolt Sea Farm Inc. hereby gives notice that an application has
been made to the Minister of Fisheries and Oceans under the
Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and
site of the work described herein. Under section 9 of the said Act,
Stolt Sea Farm Inc. has deposited with the Minister of Fisheries
and Oceans, at Vancouver, British Columbia, and in the office
of the District Registrar of the Land Registry District of Vancouver Island, at Victoria, British Columbia, under deposit
number ET084390, a description of the site and licence renewal
plans of a salmon farm in Arrow Passage, Range 1, Coast District, British Columbia, located north of Betty Cove, off the
northwest coast of Bonwick Island.
CLARE BACKMAN
Lease Manager
La société Stolt Sea Farm Inc. donne avis, par les présentes,
qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Pêches et
des Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de
l’ouvrage décrit ci-après. La Stolt Sea Farm Inc. a, en vertu de
l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des Pêches et
des Océans, à Vancouver (Colombie-Britannique), et au bureau
de la publicité des droits du district d’enregistrement de l’île de
Vancouver, à Victoria (Colombie-Britannique), sous le numéro de
dépôt ET084390, une description de l’emplacement et les plans
de renouvellement du permis pour une pisciculture de saumon
dans le chenal Arrow, au rang 1, dans le district côtier (ColombieBritannique), située au sud de la baie Betty, au large de la côte
nord-ouest de l’île Bonwick.
Le projet fait présentement l’objet d’un examen préalable
en conformité avec la Loi canadienne sur l’évaluation
environnementale.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Surintendant, Division de la protection des eaux navigables,
Garde côtière canadienne, Ministère des Pêches et des Océans,
555, rue Hastings Ouest, Bureau 350, Vancouver (ColombieBritannique) V6B 5G3.
Campbell River, le 1er août 2002
La gestionnaire des baux
CLARE BACKMAN
[33-1-o]
[33-1]
And take notice that the project is presently being screened
pursuant to the Canadian Environmental Assessment Act.
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Superintendent, Navigable Waters Protection Division, Canadian Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, 350-555 West Hastings Street,
Vancouver, British Columbia V6B 5G3.
Campbell River, August 1, 2002
TOQUAHT FIRST NATIONS
PREMIÈRES NATIONS TOQUAHT
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Toquaht First Nations hereby give notice that an application has been made to the Minister of Fisheries and Oceans under
the Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and
site of the work described herein. Under section 9 of the said Act,
the Toquaht First Nations have deposited with the Minister of
Fisheries and Oceans, at Vancouver, British Columbia, and in the
office of the District Registrar of the Land Registry District of
Victoria, British Columbia, under deposit number ET086013, a
description of the site and plans of a shellfish aquaculture facility
in the Toquart Bay, in front of Lot No. 1519, Hillier Island site on
the north side of entrance to Pipestem Inlet, Barkley Sound, British Columbia.
Les Premières nations Toquaht donnent avis, par les présentes,
qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Pêches et
des Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. Les Premières nations Toquaht ont, en vertu
de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des Pêches et
des Océans, à Vancouver (Colombie-Britannique), et au bureau
de la publicité des droits du district d’enregistrement de Victoria
(Colombie-Britannique), sous le numéro de dépôt ET086013, une
description de l’emplacement et les plans des installations de
conchyliculture dans la baie Toquart, en face du lot no 1519, sur
le site de l’île Hillier au nord de l’entrée de la baie Pipestem, dans
le chenal Barkley (Colombie-Britannique).
Le projet fait présentement l’objet d’un examen préalable en conformité avec la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime ou sur l’environnement doit être
And take notice that the project is presently being screened
pursuant to the Canadian Environmental Assessment Act.
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation or the environment should be directed, not later than
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
2535
ROBERTA STEVENSON
Shellfish Coordinator
On behalf of the Toquaht First Nation
adressée par écrit, dans un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis, au Surintendant, Division de la protection des eaux navigables, Garde côtière canadienne, Ministère des
Pêches et des Océans, 555, rue Hastings Ouest, Bureau 350, Vancouver (Colombie-Britannique) V6B 5G3.
Nanaimo, le 8 août 2002
La coordonnatrice en conchyliculture
ROBERTA STEVENSON
Au nom des Premières nations Toquaht
[33-1-o]
[33-1]
one month from the date of publication of this notice, to the Superintendent, Navigable Waters Protection Division, Canadian
Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, 350-555 West
Hastings Street, Vancouver, British Columbia V6B 5G3.
Nanaimo, August 8, 2002
TRILON BANCORP INC.
TRILON BANCORP INC.
DOCUMENT DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENT
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on July 31, 2002, the following document was deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
General Security Agreement executed as of July 19, 2002,
granted by National Steel Car Limited/Wagon D’Acier National Limitée in favour of Trilon Bancorp Inc.
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 31 juillet 2002 le
document suivant a été déposé au Bureau du registraire général
du Canada :
L’accord d’hypothèque général exécuté le 19 juillet 2002,
accordée par la National Steel Car Limited/Wagon D’Acier
National Limitée en faveur de la Trilon Bancorp Inc.
August 6, 2002
Le 6 août 2002
GOODMAN AND CARR LLP
Solicitors
Les avocats
GOODMAN AND CARR s.r.l.
[33-1-o]
[33-1-o]
UCHUCKLESAHT BAND COUNCIL
CONSEIL DE BANDE D’UCHUCKLESAHT
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Uchucklesaht Band Council hereby gives notice that an
application has been made to the Minister of Fisheries and
Oceans under the Navigable Waters Protection Act for approval
of the plans and site of the work described herein. Under section 9
of the said Act, the Uchucklesaht Band Council has deposited
with the Minister of Fisheries and Oceans, at Vancouver, British
Columbia, and in the office of the District Registrar of the Land
Registry District of Victoria, British Columbia, under deposit
number ET086008, a description of the site and plans of a shellfish aquaculture facility in Clayoquot Sound fronting the southeast corner of Lot No. 1238, near the northwest head of Useless
Inlet, Clayoquot District, British Columbia.
ROBERTA STEVENSON
Shellfish Coordinator
On behalf of the Uchucklesaht Band Council
Le conseil de bande d’Uchucklesaht donne avis, par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Pêches et des Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux
navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de
l’ouvrage décrit ci-après. Le conseil de bande d’Uchucklesaht a,
en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre
des Pêches et des Océans, à Vancouver (Colombie-Britannique),
et au bureau de la publicité des droits du district d’enregistrement de Victoria (Colombie-Britannique), sous le numéro de
dépôt ET086008, une description de l’emplacement et les plans
des installations de conchyliculture dans le chenal Clayoquot,
faisant face au coin sud-est du lot no 1238, à la pointe nord-ouest
de la baie Useless, dans le district de Clayoquot (ColombieBritannique).
Le projet fait présentement l’objet d’un examen préalable en conformité avec la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime ou sur l’environnement doit être
adressée par écrit, dans un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis, au Surintendant, Division de la protection des eaux navigables, Garde côtière canadienne, Ministère des
Pêches et des Océans, 555, rue Hastings Ouest, Bureau 350, Vancouver (Colombie-Britannique) V6B 5G3.
Nanaimo, le 8 août 2002
La coordonnatrice en conchyliculture
ROBERTA STEVENSON
Au nom du conseil de bande d’Uchucklesaht
[33-1-o]
[33-1]
And take notice that the project is presently being screened
pursuant to the Canadian Environmental Assessment Act.
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation or the environment should be directed, not later than
one month from the date of publication of this notice, to the Superintendent, Navigable Waters Protection Division, Canadian
Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, 350-555 West
Hastings Street, Vancouver, British Columbia V6B 5G3.
Nanaimo, August 8, 2002
2536
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
UCLUELET BAND COUNCIL
CONSEIL DE BANDE D’UCLUELET
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Ucluelet Band Council (In Trust) hereby gives notice that an
application has been made to the Minister of Fisheries and
Oceans under the Navigable Waters Protection Act for approval
of the plans and site of the work described herein. Under section 9
of the said Act, Ucluelet Band Council (In Trust) has deposited
with the Minister of Fisheries and Oceans, at Vancouver, British
Columbia, and in the office of the District Registrar of the Land
Registry District of Victoria, British Columbia, under deposit
number ET086010, a description of the site and plans of a shellfish aquaculture facility in Vernon Bay, at the north end of
Jane Island, Barkley Sound, Clayoquot Land District, British
Columbia.
ROBERTA STEVENSON
Shellfish Coordinator
On behalf of Ucluelet Band Council
Le conseil de bande d’Ucluelet (en fiducie) donne avis, par les
présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des
Pêches et des Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux
navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de
l’ouvrage décrit ci-après. Le conseil de bande d’Ucluelet (en fiducie) a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du
ministre des Pêches et des Océans, à Vancouver (ColombieBritannique), et au bureau de la publicité des droits du district
d’enregistrement de Victoria (Colombie-Britannique), sous le
numéro de dépôt ET086010, une description de l’emplacement et
les plans des installations de conchyliculture dans la baie Vernon,
à la pointe nord de l’île Jane, chenal Barkley, district foncier de
Clayoquot (Colombie-Britannique).
Le projet fait présentement l’objet d’un examen préalable en conformité avec la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime ou sur l’environnement doit être
adressée par écrit, dans un délai d’un mois suivant la date de
publication du présent avis, au Surintendant, Division de la protection des eaux navigables, Garde côtière canadienne, Ministère
des Pêches et des Océans, 555, rue Hastings Ouest, Bureau 350,
Vancouver (Colombie-Britannique) V6B 5G3.
Nanaimo, le 8 août 2002
La coordonnatrice en conchyliculture
ROBERTA STEVENSON
Au nom du conseil de bande d’Ucluelet
[33-1-o]
[33-1]
And take notice that the project is presently being pursuant to
the Canadian Environmental Assessment Act.
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation and on the environment should be directed, not later
than one month from the date of publication of this notice, to the
Superintendent, Navigable Waters Protection Division, Canadian
Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, 350-555 West
Hastings Street, Vancouver, British Columbia V6B 5G3.
Nanaimo, August 8, 2002
YVON DUCLOS
YVON DUCLOS
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Yvon Duclos hereby gives notice that an application has been
made to the Minister of Fisheries and Oceans under the Navigable
Waters Protection Act for approval of the plans and site of the
work described herein. Under section 9 of the said Act, Yvon
Duclos has deposited with the Minister of Fisheries and Oceans,
and in the office of the District Registrar of the Land Registry
District of Gloucester, at Bathurst, New Brunswick, under deposit
number 14660683, a description of the site and plans of floating
oyster bags (MS1037) in Tracadie Bay, at Tracadie, New
Brunswick, in front of lot numbers 20679155, 20501250,
20491304, and 20573558.
YVON DUCLOS
Yvon Duclos donne avis, par les présentes, qu’une demande a
été déposée auprès du ministre des Pêches et des Océans en vertu
de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après.
Yvon Duclos a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès
du ministre des Pêches et des Océans, et au bureau de la publicité
des droits du district d’enregistrement de Gloucester, à Bathurst
(Nouveau-Brunswick), sous le numéro de dépôt 14660683, une
description de l’emplacement et les plans de poches d’huîtres
flottantes (MS1037) dans la Baie de Tracadie, à Tracadie
(Nouveau-Brunswick), en face des lots nos 20679155, 20501250,
20491304 et 20573558.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Surintendant régional, Division de la protection des eaux navigables, Garde côtière canadienne, Ministère des Pêches et des
Océans, Rue Parker, Case postale 1000, Dartmouth (NouvelleÉcosse) B2Y 3Z8.
Tracadie, le 6 août 2002
YVON DUCLOS
[33-1-o]
[33-1-o]
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Regional Superintendent,
Navigable Waters Protection Division, Canadian Coast Guard,
Department of Fisheries and Oceans, Foot of Parker Street, P.O.
Box 1000, Dartmouth, Nova Scotia B2Y 3Z8.
Tracadie, August 6, 2002
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
PROPOSED REGULATIONS
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Table of Contents
Table des matières
Page
Canadian Food Inspection Agency
Regulations Amending Certain Regulations
Administered and Enforced by the Canadian Food
Inspection Agency ..................................................
Regulations Amending the Fish Inspection
Regulations .............................................................
Regulations Amending the Meat Inspection
Regulations, 1990 ...................................................
Industry, Dept. of
Regulations Amending the Notifiable Transactions
Regulations .............................................................
National Energy Board
National Energy Board Processing Plant
Regulations .............................................................
Transport, Dept. of
Regulations Amending the Motor Vehicle Safety
Regulations (Three-wheeled Vehicles) and the
Motor Vehicle Tire Safety Regulations, 1995 ........
Treasury Board Secretariat
Regulations Amending the Public Service
Superannuation Regulations ...................................
2537
Page
2579
Agence canadienne d’inspection des aliments
Règlement modifiant certains règlements dont
l’Agence canadienne d’inspection des aliments est
chargée d’assurer ou de contrôler l’application ......
Règlement modifiant le Règlement sur l’inspection du
poisson....................................................................
Règlement modifiant le Règlement de 1990 sur
l’inspection des viandes..........................................
2584
Industrie, min. de l’
Règlement modifiant le Règlement sur les transactions
devant faire l’objet d’un avis ..................................
2584
2589
Office national de l’énergie
Règlement de l’Office national de l’énergie sur les
usines de traitement ................................................
2589
Transports, min. des
Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité des
véhicules automobiles (véhicules trois-roues) et le
Règlement de 1995 sur la sécurité des pneus de
véhicule automobile................................................
2601
Secrétariat du Conseil du Trésor
Règlement modifiant le Règlement sur la pension de
la fonction publique ................................................
2649
2538
2574
2601
2649
2538
2574
2579
2538
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
Regulations Amending Certain Regulations
Administered and Enforced by the Canadian Food
Inspection Agency
Règlement modifiant certains règlements dont
l’Agence canadienne d’inspection des aliments est
chargée d’assurer ou de contrôler l’application
Statutory Authority
Canada Agricultural Products Act
Fertilizers Act
Food and Drugs Act
Health of Animals Act
Meat Inspection Act
Plant Protection Act
Seeds Act
Fondement législatif
Loi sur les produits agricoles au Canada
Loi sur les engrais
Loi sur les aliments et drogues
Loi sur la santé des animaux
Loi sur l’inspection des viandes
Loi sur la protection des végétaux
Loi sur les semences
Sponsoring Agency
Canadian Food Inspection Agency
Organisme responsable
Agence canadienne d’inspection des aliments
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
This regulatory amendment package makes minor amendments
and addresses revisions identified by the Standing Joint Committee for the Scrutiny of Regulations to regulations administered
and enforced by the Canadian Food Inspection Agency (CFIA).
Accordingly, a simplified Regulatory Impact Analysis Statement
(RIAS) has been prepared.
Description
Les modifications réglementaires ciblées apportent certaines
modifications de peu d’importance et traitent des changements
que demande le Comité mixte permanent sur l’examen de la réglementation pour des règlements dont l’Agence canadienne
d’inspection des aliments (ACIA) est chargée d’assurer ou de
contrôler l’application. Par conséquent, elles sont assorties d’un
Résumé de l’étude d’impact de la réglementation simplifié.
Voici une description des modifications.
The following is a description of the changes.
Egg Regulations
The amendments to subsection 31(2) clarify the language to indicate that, in the case of paragraph (a), the exemption for imported eggs of one case only applies if the eggs are for personal
use and, in the case of paragraph (c), the exemption for imported
eggs applies to eggs that are imported for purposes of research or
a food show. These amendments harmonize these Regulations
with other commodity regulations administered by the CFIA.
Règlement sur les œufs
La modification du paragraphe 31(2) clarifie le libellé afin de
préciser que, dans le cas de l’alinéa a), l’exemption applicable
aux œufs importés d’une caisse ne s’applique que si les œufs sont
destinés à un usage personnel et, dans le cas de l’alinéa c),
l’exemption applicable aux œufs importés s’applique aux œufs
qui sont importés à des fins de recherche ou à une foire alimentaire. Ces modifications rendent le Règlement conforme aux règlements portant sur d’autres produits et dont l’ACIA est chargée
d’assurer l’application.
Fresh Fruit and Vegetable Regulations
Règlement sur les fruits et les légumes frais
The definition “Canada Produce Legend” is repealed, as the
definition is no longer used in the Regulations. Establishments are
required to display their registration number as set out in Schedule IV; however, the Canada Produce Legend, which was set out
in Schedule III, is repealed.
The amendment to the definition “lot” clarifies the meaning of
the definition. A lot does not necessarily have to be separate from
other produce, but may be the same produce that is separated for a
specific purpose. For example, the same produce may be packed
on different dates and, therefore, should be considered separately
for inspection, even though the actual produce is the same.
La définition de « estampille Canada » est abrogée parce
qu’elle n’est plus utilisée dans le Règlement. Les établissements
doivent afficher leur numéro d’agrément tel qu’il est indiqué à
l’annexe IV. Toutefois, la prescription de l’estampille Canada à
l’annexe III est abrogée.
La modification de la définition de « lot » en clarifie le sens.
Un lot ne doit pas nécessairement être séparé des autres fruits et
légumes, mais peut être composé des mêmes fruits ou légumes
qui sont séparés à des fins particulières. Par exemple, les mêmes
fruits ou légumes peuvent être emballés à des dates différentes et
devraient donc être traités séparément pour l’inspection, même si
les fruits ou les légumes sont les mêmes en réalité.
Le paragraphe 2.1(1) est modifié afin d’éliminer la mention
d’exigences d’exportation. Toutes les exigences d’exportation ont
été retranchées du Règlement au début des années 1990.
Subsection 2.1(1) is amended to remove the reference to export
requirements. All export requirements were removed from the
Regulations in the early 1990’s.
Le 17 août 2002
Paragraph 3.2(b) is amended to clarify that the label must include both the English and French versions of the expression
“animal food” and « aliments pour animaux ».
Section 3.3 is repealed because this authority already exists in
the Canada Agricultural Products Act under section 23 and subsections 25(1) and (2). The authority does not need to be repeated
in the Regulations.
Subsections 12(2) and (3) are amended to clarify labelling requirements by adding the requirement to include the establishment registration number and to use the more general expression
“print” instead of the more restrictive “letters”. The expression
“print” is used because it will include both letters and numbers.
Subsection 23(b) is amended in order that it be consistent with
other changes being proposed.
Subsection 29(1) is amended to clarify that only the initial
shipment of produce out of the province identified needs to comply with subsections 29(2) and (3).
Subsection 36(1.1) is amended to correct the reference to section 34. The reference should be to subparagraph 34(1)(a)(ii) and
not to paragraph 34(1)(b).
Subsection 61(17) is added to the Regulations, in order to
maintain the requirement that registered establishments maintain
a file of label samples and submit same for inspection, if requested. This amendment will serve to maintain this requirement
and will place it under the more appropriate heading of the
Regulations.
The two amendments to section 63 repeal subsections (3) and
(4) and modify the wording of subsection (1). Subsections (3) and
(4) are no longer required because the Canada Produce Legend is
a trade-mark and already sets out these requirements. As such,
these subsections are redundant and are repealed accordingly.
Subsection (1) of section 63 is modified to reflect the introduction of new Schedule IV, which sets out the requirements to display the establishment registration number. Section 63 is
amended a second time, with a later coming-into-force date, to
reflect the repeal of Schedule III and the Canada Produce Legend.
The coming into force of the repeal of Schedule III is delayed, in
order to allow establishments to deplete existing label inventory
and to allow for re-printing of new labels with the new requirement as set out in Schedule IV.
The amendments to the subsections 15(1), 16(1), 16(2) and
sections 70 and 71 of Part I of Schedule I, and sections 14, 15, 27,
28, 34, 35, 77, 78, 84, 85, 91, 92 and 98 of Part II of Schedule I
constitute miscellaneous amendments to correct cross-references
to other provisions within the Regulations. The amendments also
address an issue with respect to the ease of use of the Regulations.
The separation of this destination tolerance from the grade
standards for these commodities in Schedule I rendered the
Regulations difficult to interpret. The Regulations were, therefore, amended to include these tolerances into Schedule I. However, after the Regulations were amended, it was noted that the
destination tolerances were not consistent with what had been
outlined in subsection 3(3). In fact, in some cases, the tolerances
at destination were more severe than those allowed at shipping
point. The amendments to Parts I and II of Schedule I, listed
above, address this issue.
Gazette du Canada Partie I
2539
L’alinéa 3.2b) est modifié afin de préciser que l’étiquette doit
porter les versions française et anglaise de l’expression « aliments
pour animaux » et “animal food”.
L’article 3.3 est abrogé parce que ces pouvoirs sont déjà visés à
l’article 23 et aux paragraphes 25(1) et (2) de la Loi sur les produits agricoles au Canada. Il n’est pas nécessaire que ces pouvoirs soient de nouveau prescrits dans le Règlement.
Les paragraphes 12(2) et (3) sont modifiés afin de clarifier les
exigences d’étiquetage en indiquant le besoin d’ajouter le numéro
d’agrément de l’établissement et d’utiliser le terme plus général
« caractères » au lieu de celui plus restrictif « lettres ». L’expression « caractères » est utilisée parce qu’elle englobe à la fois les
lettres et les chiffres.
Le paragraphe 23b) est modifié afin de le rendre conforme aux
autres modifications proposées.
Le paragraphe 29(1) est modifié pour préciser que seule
l’expédition initiale de fruits ou de légumes à l’extérieur de la
province indiquée doit être conforme aux paragraphes 29(2) et
(3).
Le paragraphe 36(1.1) est modifié afin de corriger le renvoi à
l’article 34. Il devrait en effet renvoyer au sous-alinéa 34(1)a)(ii)
et non à l’alinéa 34(1)(b).
L’adjonction du paragraphe 61(17) maintient l’obligation de
garder dans les établissements agréés un dossier contenant un
échantillon des étiquettes et de le présenter pour examen à
l’inspecteur qui en fait la demande. Cette modification maintient
l’obligation et la place sous un intertitre plus approprié du
Règlement.
Les deux modifications de l’article 63 abrogent les paragraphes (3) et (4) et modifient le libellé du paragraphe (1). Les paragraphes (3) et (4) ne sont plus requis parce que l’estampille Canada est une marque de commerce et fixe déjà ces exigences. Par
conséquent, ces paragraphes sont abrogés parce qu’ils sont
redondants.
Le paragraphe (1) de l’article 63 est modifié pour refléter
l’introduction de la nouvelle annexe IV qui fixe les exigences
relatives à l’affichage du numéro d’agrément de l’établissement.
L’article 63 est modifié une deuxième fois, et prévoit une date
d’entrée en vigueur ultérieure, en raison de l’abrogation de
l’annexe III et de l’estampille Canada. L’entrée en vigueur de
l’abrogation de l’annexe III est retardée afin de permettre aux
établissements d’épuiser les stocks existants d’étiquettes et
d’imprimer de nouvelles étiquettes qui correspondent aux nouvelles exigences fixées à l’annexe IV.
Les modifications des paragraphes 15(1), 16(1), 16(2) et des
articles 70 et 71 de la partie I de l’annexe I, ainsi que des articles 14, 15, 27, 28, 34, 35, 77, 78, 84, 85, 91, 92 et 98 de la partie II de l’annexe I constituent des modifications diverses visant à
corriger des renvois à d’autres dispositions du Règlement. Les
modifications portent également sur la question de la facilité
d’utilisation du Règlement.
La distinction entre ces tolérances à destination et les normes
de classement pour ces produits visés à l’annexe I rend
l’interprétation du Règlement difficile. Le Règlement a donc été
modifié afin que ces tolérances figurent à l’annexe I. Toutefois,
une fois le Règlement modifié, on s’est rendu compte que les
tolérances à destination ne correspondaient pas aux termes du
paragraphe 3(3). En fait, dans certains cas, les tolérances à destination étaient plus strictes que celles autorisées au moment de
l’expédition. Les modifications susmentionnées des parties I et II
de l’annexe I corrigent ces incohérences.
2540
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
The inspection requirement in section 93 of Part II of Schedule I is removed, as it was determined that the inspection requirement is obsolete. Container tolerances are not currently being applied by the industry or CFIA inspection staff. There will
be no impact as there are no container tolerances being applied at
this time.
The conjunction “and” at the end of paragraph (a) in section 97
of Part II of the English version of Schedule I is redundant and is
repealed accordingly. This conjunction already appears at the end
of paragraph (b).
The Canada Produce Legend as set out in Schedule III was not
legible on small packages, thereby limiting its effectiveness. The
Regulations are therefore amended to repeal Schedule III and to
introduce a new format for establishments to display their registration numbers. The new format is included in a new Schedule IV. In order to provide establishments with the opportunity to
exhaust their existing stock of labels marked with the Canada
Produce Legend and to produce new labels using the new format,
the coming into force of the repeal and replacement of the Legend
is delayed for 24 months after the date of registration of these
amending Regulations.
L’exigence en matière d’inspection visée à l’article 93 de la
partie II de l’annexe I est retranchée puisqu’elle a été jugée désuète. Ni l’industrie ni les préposés à l’inspection de l’ACIA
n’appliquent actuellement de tolérances visant les contenants.
Aucune incidence n’est prévue puisque aucune de ces tolérances
n’est appliquée pour le moment.
La conjonction « et » à la fin de l’alinéa a) de l’article 97 de la
partie II de la version anglaise de l’annexe I est redondante et est
abrogée en conséquence. La conjonction est déjà placée à la fin
de l’alinéa b).
L’estampille Canada prévue à l’annexe III n’est pas lisible sur
les petits emballages, ce qui en limite l’efficacité. Le Règlement a
donc été modifié afin d’abroger l’annexe III et de prescrire un
nouveau format pour l’affichage des numéros d’agrément des
établissements. Le nouveau format est prévu dans la nouvelle
annexe IV. Afin de donner aux établissements l’occasion
d’épuiser leurs stocks actuels d’étiquettes portant l’estampille
Canada et d’imprimer des étiquettes du nouveau format, la prise
d’effet de l’abrogation et du remplacement de l’estampille sont
retardés de 24 mois après la date d’enregistrement de la version
modifiée du Règlement.
Maple Products Regulations
The definition of “contaminated” is modified to update the reference to the Canadian Environmental Protection Act, 1999 and
is corrected by replacing the word “and” with “or” following this
reference.
The amendments to sections 3.1 and 3.2 modify the wording to
make the original intended meaning of these sections more clear.
Paragraph 3.3(b) is amended to clarify that the label must include both the English and French versions of the expression
“animal food” and « aliments pour animaux ».
Section 3.4 is not necessary and is therefore repealed.
The English version of subsection 6.2(2) is amended to make it
equivalent to the French version of this provision.
Règlement sur les produits de l’érable
La définition de « contaminé » est modifiée afin de mettre à
jour le renvoi à la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999) et de remplacer le mot « et » par « ou » après le
renvoi.
Le libellé des articles 3.1 et 3.2 est modifié pour clarifier le
sens original de ces articles.
L’alinéa 3.3b) est modifié afin de préciser que les versions
française et anglaise « aliments pour animaux » et “animal food”
doivent être indiquées sur l’étiquette.
L’article 3.4 est abrogé parce qu’il est inutile.
La version anglaise du paragraphe 6.2(2) est modifiée afin de la
rendre équivalente à la version française de cette disposition.
Processed Egg Regulations
The amendments to subsection 21(2) clarify the language to indicate that, in the case of paragraph (a), the exemption for imported processed egg up to 20 kg only applies if the product is for
personal use and, in the case of paragraph (c), the exemption for
imported processed egg applies to product that is imported for
purposes of research or a food show. These amendments harmonize these Regulations with other commodity regulations administered by the CFIA.
Règlement sur les œufs transformés
Les modifications du paragraphe 21(2) clarifient le libellé afin
d’indiquer que dans le cas de l’alinéa a), l’exemption applicable
aux œufs transformés importés pesant jusqu’à 20 kg ne s’applique
que si le produit est destiné à un usage personnel et que, dans le
cas de l’alinéa c), l’exemption applicable aux œufs transformés
importés s’applique au produit importé destiné à être utilisé à des
fins de recherche ou à une foire alimentaire. Ces modifications
rendent les dispositions du Règlement conformes aux dispositions
réglementaires régissant d’autres produits et dont l’ACIA est
chargée de l’application.
Processed Products Regulations
The definition “contaminated” is modified to update the reference to the Canadian Environmental Protection Act, 1999.
Règlement sur les produits transformés
La définition de « contaminé » est modifiée afin de mettre à
jour le renvoi à la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999).
Les définitions de « espace principal » et « principale surface
exposée » sont ajoutées au Règlement afin de rendre le Règlement
sur les produits transformés conforme au Règlement sur l’emballage et l’étiquetage des produits de consommation.
L’article 2.1 est modifié afin de clarifier le sens et l’intention
originale de ces dispositions.
L’article 2.2 est modifié afin de clarifier le sens de cette disposition en exigeant que les versions française et anglaise de
l’étiquette soient apposées sur les produits alimentaires falsifiés
ou contaminés.
The definitions “principal display panel” and “principal display
surface” are added to the Regulations in order to make the Processed Products Regulations consistent with the Consumer Packaging and Labelling Regulations.
Section 2.1 is amended to clarify the meaning and the original
intention of these provisions.
The amendment to section 2.2 clarifies the meaning of this
provision by requiring that both the English and French versions
of the label be fixed to a food product that is adulterated or
contaminated.
Le 17 août 2002
Section 2.3 is not necessary and is therefore repealed.
Gazette du Canada Partie I
2541
L’article 2.3 est abrogé parce qu’il est inutile.
The English and French versions of subsection 10(2), subparagraph 12(2)(a)(iii), subparagraph 14(1)(k)(iv), subparagraph 14(1)(l)(i), subsection 16(2) and subsection 17(4) are not
equivalent. The wording of these provisions is therefore modified
to make them equivalent.
Les versions française et anglaise du paragraphe 10(2), du
sous-alinéa 12(2)a)(iii), du sous-alinéa 14(1)k)(iv), du sousalinéa 14(1)l)(i), du paragraphe 16(2) et du paragraphe 17(4) ne
sont pas équivalentes. Le libellé de ces dispositions est par conséquent modifié pour les rendre équivalentes.
Sections 18 and 19 are repealed because the information required to be provided by an operator in these two provisions is
not necessary. These sections are therefore redundant and are
repealed accordingly.
Les articles 18 et 19 sont abrogés parce que les renseignements
que l’exploitant doit fournir selon ces deux articles ne sont pas
nécessaires. Ces articles sont donc redondants et sont par conséquent abrogés.
Subsection 25(3) is replaced in order to remove the words “and
creamed seafood sauces” as this commodity is no longer regulated by these Regulations. This change will reflect the current
practices in industry today and results from a review conducted
by both the industry and the program.
Le paragraphe 25(3) est remplacé de manière à retrancher les
mots « et sauces en crème pour fruits de mer » parce que ce produit n’est plus réglementé par le Règlement en question. La modification est le reflet des pratiques actuellement utilisées par
l’industrie et découle d’un examen mené par l’industrie et le
programme.
The French version of paragraph 31(f) is amended to correct an
inconsistency between the English and French version of this
provision.
La version française de l’alinéa 31f) est modifiée pour corriger
une incohérence entre les versions anglaise et française de cette
disposition.
Subsection 56(1) is replaced in order to remove the words
“creamed seafood sauce”, “cider vinegar”, and “wine vinegar” as
these products are no longer regulated by these Regulations. This
change will reflect the current practices in industry today and
results from a review conducted by both the industry and the
program.
Le paragraphe 56(1) est remplacé afin de retrancher les mots
« de la sauce en crème pour fruits de mer », « du vinaigre de
cidre » et « du vinaigre de vin » parce que les produits en question ne sont plus réglementés par le Règlement. La modification
est le reflet des méthodes qu’applique actuellement l’industrie et
découle d’un examen mené par l’industrie et le programme.
The French version of subsections 56(3) and 60(3) is not
equivalent to the English version and is amended accordingly.
La version française des paragraphes 56(3) et 60(3) n’est pas
équivalente à la version anglaise et est modifiée en conséquence.
The words “if any” are added to paragraph 59(2)(b) and paragraph 60(2)(a) because standards do not exist for all products,
even though these products may have a standard container size
prescribed by these Regulations.
Les mots « applicables établies » remplacement « prescrites »
et les mots « le cas échéant » sont ajoutés aux alinéas 59(2)b) et
60(2)a) parce qu’il n’existe pas de normes pour tous les produits,
même si le Règlement peut prescrire un contenant de taille standard pour ces produits.
Sections 59.1 and 62 are repealed because the information
contained in these provisions is redundant.
Les articles 59.1 et 62 sont abrogés parce que les renseignements consignés dans ces dispositions sont redondants.
The French version of section 61 is not equivalent to the English version of this provision and is amended accordingly.
La version française de l’article 61 n’est pas équivalente à la
version anglaise de la disposition et est modifiée en conséquence.
Paragraph 69(1)(b) is amended to clarify the meaning and to
harmonize this provision with the English version.
L’alinéa 69(1)b) est modifié afin d’en clarifier le sens et
d’harmoniser cette disposition avec la version anglaise.
The French versions of paragraphs 73(1)(b) and 73.1(b) are
amended to harmonize them with the English versions of these
provisions.
Les versions françaises des alinéas 73(1)b) et 73.1b) sont modifiées afin de les rendre cohérentes avec les versions anglaises de
ces dispositions.
Sections 17, 34, 56 and 62 of Table I of Schedule I, section 10
of Table II of Schedule I, sections 5 and 8 of Schedule II,
item (23) of Table III of Schedule III are repealed, as these commodities are no longer regulated by these Regulations. This
change will reflect the current practices in industry today and
results from a review conducted by both the industry and the
program.
Les articles 17, 34, 56 et 62 du tableau I de l’annexe I, l’article 10 du tableau II de l’annexe I, les articles 5 et 8 de l’annexe II
et l’article (23) du tableau III de l’annexe III sont abrogés, parce
que les produits visés ne sont plus régis par le Règlement. La
modification est le reflet des méthodes qu’utilise actuellement
l’industrie et découle d’un examen mené par l’industrie et le
programme.
The French version of the definition “concentrated orange juice
for manufacturing” is amended to harmonize the meaning with
the English version of this provision.
La version française de la définition de « concentré de jus
d’orange pour la transformation » est modifiée pour la rendre
cohérente avec le sens de la version anglaise de cette disposition.
The expression “creamed seafood sauces” is deleted from column I of item (20) of Table III of Schedule III to the Regulations.
This product is no longer regulated by these Regulations. This
change is a result of a review conducted by both the industry and
the program.
L’expression « sauces en crème pour fruits de mer » est retranchée de la colonne 1 de l’article (20) du tableau III de l’annexe III
du Règlement. Ce produit n’est plus visé par le Règlement. La
modification est le fruit d’un examen mené par l’industrie et le
programme.
The amendment to the English version of subsection 3(2) of
Schedule V to the Regulations corrects a typographical error. The
word “declaration” is replaced by the word “declarations”.
La modification de la version anglaise du paragraphe 3(2) de
l’annexe V du Règlement vise à corriger une erreur typographique. Le mot « déclaration » est remplacé par « déclarations ».
2542
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
Licensing and Arbitration Regulations
Règlement sur la délivrance de permis et l’arbitrage
Paragraph 3(3)(l) and subsection 3(6) are repealed, because
their content is redundant. These provisions require that the licensee/applicant provide a description of the facilities for the handling and storage of the agricultural products or provide evidence
of a lease of said facilities. There are already “Standards respecting the Preservation of the Condition of an Agricultural product”
and “ Storage Standards” contained within the Regulations under
Schedule II, Parts II to V. The Arbitration Board believes that, if
the applicant/licensee does not have appropriate facilities in
which to store the agricultural product, a Breach of Standard will
result. These provisions are, therefore, redundant given the conditions set out in the Standards noted above.
L’alinéa 3(3)(l) et le paragraphe 3(6) sont abrogés, parce qu’ils
sont redondants. Ces dispositions exigent que le requérant ou
titulaire du permis donne une description des installations dont il
se servira pour la manutention et l’entreposage des produits agricoles ou joigne une preuve de la location des dites installations.
Les parties II à V de l’annexe II du Règlement prescrivent déjà
des « normes relatives à la conservation des produits agricoles »
et des « normes d’entreposage ». Le Conseil d’arbitrage est d’avis
que, si le requérant/titulaire de permis ne possède pas d’installations adéquates où entreposer le produit agricole, il contreviendra aux normes. Ces dispositions sont, par conséquent, redondantes étant donné les conditions établies dans les normes
susmentionnées.
Fertilizer Regulations
Règlement sur les engrais
In subsection 2(1), the definition of “specialty fertilizer” is
amended to clarify the original intent of this definition. Specialty
fertilizers are those that are designed for use only for the applications outlined in the definition. The definition of “farm fertilizer”
is added to this subsection, because the term is referred to later in
new provisions.
Schedule II is replaced to update the name and standards of
fertilizers and supplements and to modernize the structure of the
Schedule. The forms in Schedules III and IV are replaced because
the present version of the forms is out of date.
Au paragraphe 2(1), la définition de « engrais spécial » est modifiée afin de clarifier l’intention originale de cette définition. Les
engrais spéciaux sont ceux qui sont conçus en vue d’être utilisés
uniquement pour les applications énoncées dans la définition. La
définition de « engrais agricole » est ajoutée à ce paragraphe,
parce que l’expression est visée plus loin dans les nouvelles
dispositions.
L’exemption prescrite au paragraphe 3.1(3) est élargie pour englober les engrais agricoles qui ne contiennent pas de pesticides.
Cette exemption englobe les engrais agricoles, afin d’autoriser la
vente de produits qui pourraient être utiles à des fins agricoles,
mais qui ne sont pas offerts sur le marché à ce moment.
De même, le paragraphe 10(1) est modifié en vue de créer un
mécanisme qui permet l’enregistrement et l’utilisation ultime de
produits utiles à des fins agricoles par les producteurs. La modification crée des possibilités de mise en marché de produits utiles et
devrait, donc, être accueillie favorablement par l’industrie canadienne. L’Institut canadien des engrais a indiqué qu’il donnait son
aval à cette idée.
L’alinéa 11(1)b) est modifié afin de traiter une préoccupation
d’ordre juridique.
L’annexe II est remplacée pour mettre à jour le nom et les
normes des engrais et des suppléments et actualiser la structure de
l’annexe. Les formulaires des annexes III et IV sont remplacés
parce que leur version actuelle est désuète.
Food and Drug Regulations
Règlement sur les aliments et drogues
The Livestock and Poultry Carcass Grading Regulations under
the Canada Agricultural Products Act were revised some time
ago to require beef carcasses to be marked with the grade name,
and in the case of carcasses grade-stamped Canada A, AA, AAA
and Prime, the yield class. Other grades are not required to be
stamped with the yield class. Subsection B.14.018(1) of the Food
and Drug Regulations currently requires that when bulk beef
carcasses of greater than 7 kg are advertised, the grade of the carcass must be indicated in the advertisement. As a result of a
Regulatory Review, it was agreed that this requirement should be
harmonized with the Livestock and Poultry Carcass Grading
Regulations to require both grade and yield class, where applicable, to be indicated in the advertisement markings on the carcass.
From a consumer information perspective, this can provide useful
information to the consumer on the proportion/percentage of lean
meat on the carcass. No objections were received during consultations with industry.
Le Règlement sur la classification des carcasses de bétail et de
volaille pris en vertu de la Loi sur les produits agricoles au Canada a été modifié il y a quelque temps afin d’exiger que les carcasses de bœuf portent la marque du nom de la catégorie et, pour
les carcasses de catégorie Canada A, AA, AAA et Canada Primé,
celle de la catégorie de rendement. La catégorie de rendement n’a
pas à être estampillée sur les carcasses des autres catégories. Le
paragraphe B.14.018(1) du Règlement sur les aliments et drogue
exige actuellement que la catégorie attribuée à la carcasse soit
indiquée dans l’annonce lorsque des carcasses de bœuf pesant au
moins 7 kg sont annoncées pour la vente. À la suite de l’examen
de la réglementation, on a convenu que cette exigence devrait être
harmonisée en fonction du Règlement sur la classification des
carcasses de bétail et de volaille afin d’exiger, s’il y a lieu, que la
catégorie attribuée à la carcasse et la catégorie de rendement
soient indiquées dans les marques publicitaires que porte la carcasse. Cette mesure fournit au consommateur des renseignements
utiles sur la proportion/le pourcentage de viande maigre de la
carcasse. Aucune objection n’a été formulée lors des consultations avec l’industrie.
The exemption set out in subsection 3.1(3) is extended to cover
farm fertilizers that do not contain pesticides. This exemption
extends to farm fertilizers, in order to allow the sale of potentially
agriculturally useful products that are not available at present in
the marketplace.
Similarly, subsection 10(1) is amended to create a mechanism
whereby agriculturally useful products can be registered and ultimately used by producers. This amendment creates an opportunity for useful products to enter the marketplace and will, therefore, likely receive a positive reaction from Canadian industry.
The Canadian Fertilizer Institute has expressed acceptance of the
idea.
Paragraph 11(1)(b) is amended to address a legal concern.
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
2543
Health of Animals Regulations
Règlement sur la santé des animaux
Subsection 105(3) has been amended to update the language
and remove the reference to paragraph 40(m), which no longer
exists.
Le paragraphe 105(3) a été modifié pour mettre à jour le libellé
et retrancher le renvoi à l’alinéa 40m), qui n’existe plus.
Meat Inspection Regulations, 1990
Règlement de 1990 sur l’inspection des viandes
In subsection 2(1), the wording of the definition “denature” is
amended to clarify the meaning, and the definition of “edible” is
replaced in order that the meaning of “edible” is consistent with
other commodity regulations.
Au paragraphe 2(1), le libellé de la définition de « dénaturer »
est modifié pour en clarifier le sens, et la définition de « comestible » est remplacée afin que le sens de « comestible » soit conforme aux autres règlements sur les produits.
The addition of paragraph 3(1)(d.1) broadens the nonapplication of sections 7 to 9 to include feed, which is not considered a meat product under the Meat Inspection Regulations, 1990
(MIR). Subsection 3(1) is further amended to clarify the meaning
of paragraph (f) by updating the language similar to that used in
paragraph 3(1)(a) and to add the word “antlers” to paragraph (j)
in order to clarify that antlers harvested on the farm for use as
food are exempt from the application of the MIR. Antlers for
human consumption fall under the Food and Drug Regulations.
L’adjonction de l’alinéa 3(1)(d.1) élargit la non-application des
articles 7 à 9 afin d’englober les aliments du bétail qui ne sont pas
jugés être un produit de viande en vertu du Règlement de 1990
sur l’inspection des viandes (RIV). Le paragraphe 3(1) est de plus
modifié pour clarifier le sens de l’alinéa f) en mettant à jour le
libellé pour qu’il soit semblable à celui utilisé à l’alinéa 3(1)a) et
en ajoutant les mots « aux bois » à l’alinéa j) afin de préciser que
les bois récoltés à l’exploitation agricole et destinés à être utilisés
pour l’alimentation humaine sont exemptés de l’application du
RIV. Les bois destinés à l’alimentation humaine sont réglementés
en vertu du Règlement sur les aliments et drogues.
Subsection 18(1) is amended by capitalizing the word
“Trichinae”.
Le paragraphe 18(1) est modifié en mettant en majuscule la
première lettre du mot « Trichines ».
Subsection 18(3) is added to exempt from the requirement of
subsection 18(1) pork that has been examined and found to be
free of trichinae. This harmonizes the MIR with USDA policy.
Le paragraphe 18(3) est ajouté afin d’exempter des exigences
du paragraphe 18(1) le porc qui a subi un examen et a été trouvé
exempt de trichines. Cette mesure harmonise le RIV et la politique de l’USDA.
The addition of paragraph 27(4)(b) provides a registrant the
option of cancelling a registration if no activity is being carried on
in the establishment.
L’adjonction de l’alinéa 27(4)b) donne au titulaire la possibilité
d’annuler l’agrément si aucune activité n’est effectuée dans
l’établissement.
The amendment to paragraph 28(1)(c) removes the redundant
words “and is registered by the Director”. The operation of this
portion is already covered by section 35.
La modification de l’alinéa 28(1)c) élimine les mots redondants
« et qui sont enregistrés par le directeur ». L’article 35 traite déjà
de ces exigences.
The amendment to section 29 creates an Agency Register of
Operators in order to reduce the administrative burden of renewing licences to operate a registered establishment. This change
will eliminate business names from appearing on licences and
have them rather appear in the Agency Register of Operators. The
creation of a register reduces the work required by eliminating the
issuance of licenses every year.
La modification de l’article 29 crée un « registre des exploitants tenu par l’Agence » afin d’alléger le fardeau administratif du
renouvellement des permis d’exploitation des établissements
agréés. Cette mesure permet d’éliminer la mention des noms
commerciaux sur les permis, car ceux-ci figureront plutôt sur le
registre des exploitants. La création d’un registre allégera le travail requis en éliminant la délivrance annuelle de permis.
Subsection 93(4) is amended at the request of industry to reduce the authorized minimum size of the meat inspection legend
from 12.5 mm to 10 mm. The reduction in size of the meat legend
will allow for more space on the label that can be used to provide
more consumer information.
Le paragraphe 93(4) est modifié à la demande de l’industrie
afin de réduire de 12,5 mm à 10 mm la taille minimale autorisée
pour l’estampille d’inspection de la viande. La réduction de la
taille de l’estampille laissera plus de place sur l’étiquette pour
consigner des renseignements à l’intention du consommateur.
Subsection 94(3) is re-worded to clarify the conditions under
which a meat product can be considered as shelf stable. Subsection 94(10) is repealed as there is no longer any justification to
retain this requirement.
Le libellé du paragraphe 94(3) est modifié afin de clarifier les
conditions selon lesquelles un produit de viande peut être jugé un
produit à longue durée de conservation. Le paragraphe 94(10) est
abrogé puisqu’il n’y a plus de raison de conserver cette exigence.
Subsection 94(10) is repealed as this provision is no longer required. This regulation was originally put in place because there
was a concern that, since a tomato product could impart a reddish
colour to the meat product, its presence should be indicated on the
label with the name of the product. There is no longer a valid
reason to maintain this requirement.
Le paragraphe 94(10) est abrogé puisque cette disposition n’est
plus requise. La disposition avait été adoptée à l’origine parce que
l’on avait jugé que comme un produit de tomate pouvait donner
une couleur rougeâtre au produit de viande, il fallait indiquer sa
présence dans le nom du produit sur l’étiquette. Il n’existe plus de
raison valide de maintenir cette exigence.
The amendment to subsection 95(3) broadens the requirement
to label all meat products with a production date or a code identifying the production lot. The present wording limits the application of this requirement to ready-to-eat meat products only.
La modification du paragraphe 95(3) élargit l’exigence au sujet
de la mention de la date de production ou d’un code identifiant le
lot de production sur l’étiquette des produits de viande. Le libellé
actuel limite l’application de cette exigence aux produits
2544
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
Implementation of this measure will facilitate trace back of any
meat product in the event of a recall procedure.
prêts-à-manger seulement. La mise en œuvre de la mesure facilitera le retraçage des produits de viande en cas de lancement d’un
rappel.
The replacement of section 96 allows for greater flexibility in
the placement of the meat inspection legend and the list of ingredients on prepackaged meat products. This clarification harmonizes the MIR with prescriptions under the Food and Drug
Regulations (FDR). The list of ingredients, the name and address
of the manufacturer and the meat inspection legend will no longer
have to be grouped together. However, all ingredients and components of ingredients must be grouped together as specified under the FDR. The section is further modified to specify that the
best before statement can appear on a panel other than the principal display panel and that this statement can appear on the bottom
of a container provided there is an indication of its location on
another part of the label.
Le remplacement de l’article 96 offre une plus grande flexibilité en ce qui concerne le placement de l’estampille d’inspection
de la viande et de la liste des ingrédients qui apparaît sur les produits de viande préemballés. Cette clarification rend le RIV cohérent avec les prescriptions du Règlement sur les aliments et drogues (RAD). La liste des ingrédients, le nom et l’adresse du fabricant et l’estampille d’inspection des viandes n’auront plus à être
regroupés. Toutefois, tous les ingrédients et composants des ingrédients doivent être regroupés tel qu’indiqué dans le RAD.
L’article est de plus modifié afin d’indiquer que la « date meilleur
avant » peut être mentionnée sur une autre partie que la partie
principale et peut être indiquée sous le contenant, pourvu que son
emplacement soit précisé sur une autre partie de l’étiquette.
New subsection (3) is added to section 102 to allow for the
declaration of net quantity in words or decimals for all meat
products where the net quantity is less than a whole number. The
amendment is made to harmonize the MIR with the Consumer
Packaging and Labelling Regulations (CPLR).
Un nouveau paragraphe (3) est ajouté à l’article 102 afin
d’autoriser la déclaration de la quantité nette en mots ou en décimales pour tous les produits de viande lorsque la quantité nette est
inférieure à un nombre entier. La modification vise à rendre le
RIV compatible avec le Règlement sur l’emballage et l’étiquetage
des produits de consommation (REEPC).
Sections 104 to 106 are reworded to harmonize the wording
with the CPLR. Section 105 is repealed because it conflicted with
sections 104 and 106. The existing text is modified and is moved
to become subsection 102(3).
Le libellé des articles 104 à 106 est modifié afin de le rendre
conforme au REEPC. L’article 105 est abrogé parce qu’il contredit les articles 104 et 106. La version actuelle est modifiée et devient le paragraphe 102(3).
Section 116 is amended to clarify the wording and to reverse a
repeal made in a previous miscellaneous amendment regulation.
Instead of only modifying subsection 116(1), subsection 116(2)
was repealed. This amendment reinstates subsection (2) with
some minor clarifications.
L’article 116 est modifié pour clarifier le libellé et rescinder
une abrogation résultant d’un règlement antérieur visant des modifications diverses. Au lieu de modifier uniquement le paragraphe 116(1), le paragraphe 116(2) avait été abrogé. La modification rétablie le paragraphe (2) en y apportant des éclaircissements
de faible importance.
Paragraph 123(b) is repealed because the prohibition on importing edible meat products containing meat or a meat byproduct derived from a boar or a cryptorchid pig is not consistent
with current domestic policy. The proposed amendment will provide for a uniform requirement for both domestic and imported
product.
L’alinéa 123b) est abrogé parce que l’interdiction d’importer
des produits de viande comestibles contenant de la viande ou un
sous-produit de viande provenant d’un verrat ou d’un porc cryptorchide n’est pas conforme aux politiques canadiennes en vigueur. La modification proposée prévoit une exigence uniforme
pour les produits canadiens et importés.
At the request of industry, the amendment to item 8 of Schedule I removes restriction of a maximum of 5 percent of fresh beef
being used in the preparation of corned beef.
À la demande de l’industrie, la modification de l’article 8 de
l’annexe I retranche la restriction au sujet de l’utilisation d’un
maximum de 5 p. 100 de bœuf frais dans la fabrication du bœuf
salé.
Plant Protection Regulations
Règlement sur la protection des végétaux
The definition of “pest risk assessment” in section 2 is
amended by updating the reference to the name of the standard.
The word “pest” is also clarified within this definition.
La définition de « analyse du risque phytosanitaire » à l’article 2 est modifiée en mettant à jour le renvoi au nom de la norme.
Le mot « parasite » est aussi précisé dans cette définition.
Subsections 41(2), (3) and (4) are repealed. Due to operational
changes, a person is no longer required to attach a label or tag to
the container of the thing being shipped. The CFIA still requires
that the container or accompanying invoice bear marks that will
identify the person importing the thing, the foreign exporter, the
thing and, if applicable, the permit number. A custom’s declaration label will suffice.
Les paragraphes 41(2), (3) et (4) sont abrogés. En effet, les
changements opérationnels font qu’il n’est plus nécessaire
d’apposer une étiquette sur le contenant ou la chose qui est expédié. L’ACIA exige encore que les marques sur le contenant ou la
facture d’accompagnement identifient la personne qui importe la
chose, l’exportateur étranger, la chose et, s’il y a lieu, le numéro
du permis. Une étiquette de déclaration des douanes suffira.
Seeds Regulations
Règlement sur les semences
The definition “officially-recognized sample” in subsection 2(2) is amended to allow sampling under the supervision of a
licensed sampler. The definition “officially-recognized test” is
amended to clarify that accredited graders can test seed, within
La définition de « échantillon reconnu officiellement » au paragraphe 2(2) est modifiée pour autoriser l’échantillonnage sous
la supervision d’un échantillonneur agréé. La définition de « essai
reconnu officiellement » est modifiée afin de préciser que les
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
2545
the scope of their accreditation. A definition of “licensed sampler” is added to subsection 2(2) as a result of seed samplers now
being licensed under subsection 13.1(2.1). The definition of
“Registrar” is also amended to include an authority to license
samplers.
classificateurs agréés peuvent faire subir des essais aux semences,
dans les limites de leur agrément. Une définition de « échantillonneur agréé » est ajoutée au paragraphe 2(2) parce que les
échantillonneurs de semences sont maintenant agréés en vertu
du paragraphe 13.1(2.1). La définition de « registraire » est
également modifiée afin d’y prévoir le pouvoir d’agréer les
échantillonneurs.
Subsection 6(2) replaces the term “purity” with the phrase
“weed seed and other crop seed” to clarify the original intent of
the provision.
Le paragraphe 6(2) remplace le mot « pureté » par la phrase
« mauvaises herbes et d’autres plantes » pour clarifier l’intention
originale de la disposition.
The addition of paragraph 7(1)(a.1) reintroduces the requirement for seed lot uniformity that was inadvertently dropped from
the Regulations when the General Quality Standards were
removed.
L’adjonction de l’alinéa 7(1)a.1) rétablie l’exigence à l’égard
de l’uniformité du lot de semences qui avait été retranchée par
mégarde du Règlement lorsque les normes de qualité générales
avaient été abrogées.
The amendment to subsection 10(3) clarifies the intent with respect to the use of variety names on labels or in advertising seed
for sale. The amendment requires that seed of the kinds or species
listed in Schedule II to the Seeds Regulations must be graded with
a Canada pedigreed grade name in order to be sold by variety
name, with certain specific exemptions, and clarifies those situations in which seed loses its pedigreed status.
La modification du paragraphe 10(3) clarifie l’intention en ce
qui concerne l’utilisation des noms de variétés sur les étiquettes
ou dans la publicité pour la vente de semences. La modification
exige que les semences des sortes ou espèces répertoriées à
l’annexe II du Règlement sur les semences portent une dénomination de la catégorie Canada généalogique afin qu’elles puissent
être vendues par nom de variété, avec certaines exemptions précises, et clarifie les situations où la semence ne peut être qualifiée
de généalogique.
Subparagraph 11(1)(b)(ii) is amended to clarify the tests that an
accredited grader can perform.
Le sous-alinéa 11(1)b)(ii) est modifié afin de préciser les analyses qu’un classificateur agréé peut réaliser.
The amendment to subsection 12(3) replaces the phrase “purity
analysis” with “determination of impurities” to clarify intent.
La modification du paragraphe 12(3) remplace l’expression
« l’analyse de pureté » par « la détermination des impuretés » afin
de clarifier l’intention.
The amendments to sections 13.1 and 13.2 are a result of the
introduction of licensing of seed samplers. These amendments
reflect the accreditation of these individuals similar to the accreditation of seed graders. For example, samplers and graders
would be subject to the same accreditation criteria set out in subsections 13.1(2) and (2.1) and to the same suspension and cancellation criteria as set out in section 13.2.
Les modifications des articles 13.1 et 13.2 résultent de l’adoption de l’agrément des échantillonneurs de semences. Ces modifications reflètent l’agrément de ces personnes de manière semblable à l’agrément des classificateurs de semences. Par exemple, les
échantillonneurs et les classificateurs seraient assujettis aux mêmes critères d’agrément visés aux paragraphes 13.1(2) et (2.1) et
aux mêmes critères de suspension et d’annulation visés à article 13.2.
Currently, paragraph 34(5)(b) requires that a grade name appear on the invoice which accompanies the sale of seed, if the
seed is sold without official inter-agency certification tags attached to each package. Because this requirement is often overlooked in that the invoice does not always accompany the seed,
the amendment to this paragraph strengthens the requirement by
directing vendors to issue a document with the Canada pedigreed
grade name, the name of the person selling the seed and the accredited grader number of the person who graded the seed.
À l’heure actuelle, l’alinéa 34(5)b) exige que la dénomination
de la catégorie soit indiquée sur la facture qui accompagne la
semence vendue, si cette dernière ne porte pas d’étiquette officielle de certification interorganisation fixée à chaque emballage.
Comme cette exigence est souvent oubliée parce que la facture
n’accompagne pas toujours la semence, la modification de
l’alinéa renforce l’exigence en précisant que les vendeurs doivent
délivrer un document portant la dénomination de la catégorie
Canada généalogique, le nom de la personne qui vend la semence
et le numéro de classificateur agréé de la personne qui a classé la
semence.
The addition of subsection 40(7) introduces the requirement to
have imported seed properly evaluated prior to general release.
L’adjonction du paragraphe 40(7) introduit l’exigence relative
à l’évaluation adéquate des semences importées avant leur
libération.
Section 88.1 is added to the Regulations to allow the registrant
to cancel the registration of the establishment.
Section 95 is amended to allow for the testing of a person’s
knowledge of the requirements for importing seed.
L’article 88.1 est ajouté au Règlement afin de permettre au détenteur d’annuler l’agrément de l’établissement.
L’article 95 est modifié afin de permettre l’évaluation de la
connaissance des exigences relatives à l’importation de la
semence.
Contact
Personne-ressource
Heather Gordon, Regulatory and Intergovernmental Affairs Directorate, Canadian Food Inspection Agency, 59 Camelot Drive,
Nepean, Ontario K1A 0Y9, (613) 225-2342, extension 4372
(Telephone), (613) 228-6653 (Facsimile).
Heather Gordon, Direction des affaires réglementaires et intergouvernementales, Agence canadienne d’inspection des aliments,
59, promenade Camelot, Nepean (Ontario) K1A 0Y9, (613) 2252342, poste 4372 (téléphone), (613) 228-6653 (télécopieur).
2546
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, proposes
to make the annexed Regulations Amending Certain Regulations
Administered and Enforced by the Canadian Food Inspection
Agency pursuant to:
(a) section 32a of the Canada Agricultural Products Actb;
(b) subsection 5 (1)c of the Fertilizers Act;
(c) subsection 30 (1)d of the Food and Drugs Act;
(d) subsection 64 (1)e of the Health of Animals Actf;
(e) section 20g of the Meat Inspection Acth;
(f) section 47i of the Plant Protection Actj; and
(g) section 4k of the Seeds Act.
Avis est donné que la gouverneure en conseil se propose de
prendre le Règlement modifiant certains règlements dont l’Agence
canadienne d’inspection des aliments est chargée d’assurer ou de
contrôler l’application, ci-après, en vertu :
(a) de l’article 32a de la Loi sur les produits agricoles au
Canadab;
(b) du paragraphe 5 (1)c de la Loi sur les engrais;
(c) du paragraphe 30 (1)d de la Loi sur les aliments et drogues;
(d) du paragraphe 64 (1)e de la Loi sur la santé des animauxf;
(e) de l’article 20g de la Loi sur l’inspection des viandesh;
(f) de l’article 47i de la Loi sur la protection des végétauxj;
(g) de l’article 4k de la Loi sur les semences.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada, Partie I, ainsi que la date de publication du présent avis et
d’envoyer le tout à Mme Heather Gordon, Agence canadienne
d’inspection des aliments, 59, promenade Camelot, Nepean (Ontario) K1A 0Y9. Tél.: (613) 225-2342 (poste 4372); Téléc.: (613)
228-6636.
Ottawa, le 8 août 2002
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 30 days after the date of publication of this notice. All such representations should cite the
Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice,
and be addressed to Ms. Heather Gordon, Canadian Food Inspection Agency, 59 Camelot Drive, Nepean, Ontario, K1A 0Y9.
Tel: (613) 225-2342 (ext. 4372); Fax: (613) 228-6636.
Ottawa, August 8, 2002
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
REGULATIONS AMENDING CERTAIN REGULATIONS
ADMINISTERED AND ENFORCED BY THE
CANADIAN FOOD INSPECTION AGENCY
RÈGLEMENT MODIFIANT CERTAINS RÈGLEMENTS
DONT L’AGENCE CANADIENNE D’INSPECTION DES
ALIMENTS EST CHARGÉE D’ASSURER OU DE
CONTRÔLER L’APPLICATION
CANADA AGRICULTURAL PRODUCTS ACT
LOI SUR LES PRODUITS AGRICOLES AU CANADA
Egg Regulations
Règlement sur les œufs
1
(2) Paragraph 31(2)(c) of the Regulations is replaced by the
following:
(c) is of five cases or less and is intended for use in analysis,
evaluation, testing or research or in a national or international
food exhibition;
1. (1) L’alinéa 31(2)a) du Règlement sur les œufs1 est remplacé par ce qui suit :
a) ne dépasse pas une caisse et n’est pas destiné à la vente au
Canada;
(2) L’alinéa 31(2)c) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
c) ne dépasse pas cinq caisses et est destiné à être utilisé à des
fins d’analyse, d’évaluation, d’essai ou de recherche ou à une
foire alimentaire nationale ou internationale;
Fresh Fruit and Vegetable Regulations
Règlement sur les fruits et les légumes frais
2. (1) The definition “Canada Produce Legend” in section 2
of the Fresh Fruit and Vegetable Regulations2 is repealed.
2. (1) La définition de « estampille Canada », à l’article 2
du Règlement sur les fruits et les légumes frais2, est abrogée.
———
———
b
b
1. (1) Paragraph 31(2)(a) of the Egg Regulations is replaced by the following:
(a) is of one case or less and is not intended for sale in Canada;
a
c
d
e
f
g
h
i
j
k
1
2
S.C. 2001, c. 4, s. 64
R.S., c. 20 (4th Supp.)
S.C. 1993, c. 44, s. 155
S.C. 1999, c. 33, s. 347
S.C. 1993, c. 34, s. 76
S.C. 1990, c. 21
S.C. 1993, c. 44, s. 184
R.S., c. 25 (1st Supp.)
S.C. 1993, c. 34, s. 103
S.C. 1990, c. 22
S.C. 2001, c. 4, s. 117
C.R.C., c. 284
C.R.C., c. 285
a
c
d
e
f
g
h
i
j
k
1
2
L.C. 2001, ch. 4, art. 64
L.R., ch. 20 (4e suppl.)
L.C. 1993, ch. 44, art. 155
L.C. 1999, ch. 44, art. 347
L.C. 1993, ch. 34, art. 76
L.C. 1990, ch. 21
L.C. 1993, ch. 44, art. 184
L.R., ch. 25 (1er suppl.)
L.C. 1993, ch. 34, art. 103
L.C. 1990, ch. 22
L.C. 2001, ch. 4, art. 117
C.R.C., ch. 284
C.R.C., ch. 285
Le 17 août 2002
(2) The definition “lot” in section 2 of the Regulations is replaced by the following:
“lot” means a quantity of produce that for any reason is considered separately for inspection; (lot)
3. Subsection 2.1(1) of the Regulations is replaced by the
following:
2.1 (1) Subject to subsection (2), these Regulations apply in respect of all produce that is marketed in import or interprovincial
trade, supplied fresh to the consumer or for food processing.
4. Paragraph 3.2(b) of the Regulations is replaced by the
following:
(b) labelled with the words “animal food” and “aliments pour
animaux”;
5. Section 3.3 of the Regulations is repealed.
6. (1) The portion of subsection 12(2) of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
(2) Subject to subsection (5), the letters and numerical quantities in the declaration of net quantity, the grade name, the country
of origin and, subject to section 3 of Schedule III, the registration
number of the registered establishment shall be shown in boldface type in letters and numerals of not less than the following
height:
(2) The portion of subsection 12(2) of the Regulations before paragraph (a), as enacted by subsection (1), is replaced
by the following:
(2) Subject to subsection (5), the letters and numerical quantities in the declaration of net quantity, the grade name, the registration number of the registered establishment and the country of
origin shall be shown in bold-face type in letters and numerals of
not less than the following height:
(3) Subsection 12(3) of the Regulations is replaced by the
following:
(3) Subject to subsection (5), all information required by these
Regulations to be shown on the label of produce, other than the
information referred to in subsection (2), shall be shown in print
that is at least 1.6 mm in height.
7. Paragraph 23(b) of the Regulations is replaced by the
following:
(b) the grade name, if any, established by these Regulations for
the produce, except in the case of imported produce,
8. Paragraphs 29(1)(a) to (c) of the Regulations are replaced by the following:
(a) apples grown in and shipped from the Province of Nova
Scotia, New Brunswick, Quebec, Ontario or British Columbia;
(b) potatoes grown in and shipped from the Province of Nova
Scotia, New Brunswick, Prince Edward Island, Quebec or Ontario; and
(c) blueberries grown in and shipped from the Province of
Nova Scotia, New Brunswick or Prince Edward Island and
packed in containers having a capacity of six litres or less.
9. Subsection 36(1.1) of the Regulations is replaced by the
following:
(1.1) Subject to sections 36.1 and 36.2, in the case of produce,
other than apples or potatoes, that is imported from the United
States or shipped to Canada from another country through the
Gazette du Canada Partie I
2547
(2) La définition de « lot », à l’article 2 du même règlement,
est remplacée par ce qui suit :
« lot » Quantité de produits qui, pour une raison quelconque, est
considérée séparément pour inspection. (lot)
3. Le paragraphe 2.1(1) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
2.1 (1) Sous réserve du paragraphe (2), le présent règlement
s’applique à tous les produits faisant l’objet d’une commercialisation — soit interprovinciale, soit liée à l’importation — qui sont
livrés à l’état frais au consommateur ou pour la transformation
alimentaire.
4. L’alinéa 3.2b) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
b) porte les mentions « aliments pour animaux » et « animal
food »;
5. L’article 3.3 du même règlement est abrogé.
6. (1) Le passage du paragraphe 12(2) du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(2) Sous réserve du paragraphe (5), les lettres et les données
numériques de la déclaration de quantité nette, le nom de catégorie, le pays d’origine et, sous réserve de l’article 3 de l’annexe III,
le numéro d’agrément de l’établissement agréé sont indiqués en
caractères gras d’une hauteur d’au moins :
(2) Le passage du paragraphe 12(2) du même règlement
précédant l’alinéa a), édicté par le paragraphe (1), est remplacé par ce qui suit :
(2) Sous réserve du paragraphe (5), les lettres et les données
numériques de la déclaration de quantité nette, le nom de catégorie, le numéro d’agrément de l’établissement et le pays d’origine
sont indiqués en caractères gras d’une hauteur d’au moins :
(3) Le paragraphe 12(3) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(3) Sous réserve du paragraphe (5), les renseignements devant
figurer sur l’étiquette d’un produit aux termes du présent règlement, autres que ceux visés au paragraphe (2), sont indiqués en
caractères d’imprimerie d’au moins 1,6 mm de hauteur.
7. Le paragraphe 23b) du même règlement est remplacé par
ce qui suit :
b) le nom de catégorie, le cas échéant, établi par le présent règlement, sauf dans le cas des produits importés,
8. Les alinéas 29(1)a) à c) du même règlement sont remplacés par ce qui suit :
a) les pommes qui sont cultivées dans les provinces de la Nouvelle-Écosse, du Nouveau-Brunswick, de Québec, d’Ontario ou
de la Colombie-Britannique et qui en sont expédiées;
b) les pommes de terre qui sont cultivées dans les provinces de
la Nouvelle-Écosse, du Nouveau-Brunswick, de l’Île-duPrince-Édouard, de Québec ou d’Ontario et qui en sont
expédiées;
c) les bleuets qui sont cultivés dans les provinces de la
Nouvelle-Écosse, du Nouveau-Brunswick ou de l’Île-duPrince-Édouard, qui en sont expédiés, et qui sont emballés dans
des contenants d’une capacité de 6 L ou moins.
9. Le paragraphe 36(1.1) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(1.1) Sous réserve des articles 36.1 et 36.2, dans le cas des produits, autres que les pommes et les pommes de terre, importés des
États-Unis ou expédiés au Canada d’un autre pays via les
2548
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
United States, other than a lot that is bonded, the requirement of
subparagraph 34(1)(a)(ii) shall be considered to be met where the
produce meets the requirements of and the standards set out in
subsections (3) to (10) and (14) to (16).
10. Section 61 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (16):
(17) The owner or operator shall maintain in the registered establishment a file containing samples of all labels marked with
the establishment registration number as shown in Schedule IV
and shall, on the request of an inspector, submit the file to the
inspector for inspection.
11. (1) Section 63 of the Regulations and the heading before
it are replaced by the following:
États-Unis, sauf le lot en douane, l’exigence du sous-alinéa
34(1)a)(ii) est censée être respectée lorsque les produits satisfont
aux exigences et aux normes visées aux paragraphes (3) à (10) et
(14) à (16).
10. L’article 61 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (16), de ce qui suit :
(17) Le propriétaire ou l’exploitant doit tenir, dans l’établissement agréé, un dossier contenant des échantillons de toutes les
étiquettes portant le numéro d’agrément de l’établissement tel
qu’il est indiqué à l’annexe IV et doit présenter ce dossier pour
examen à l’inspecteur qui en fait la demande.
11. (1) L’article 63 du même règlement et l’intertitre le précédant sont remplacés par ce qui suit :
Labelling
63. Every container of prepackaged produce conveyed interprovincially from a registered establishment shall have clearly
marked and prominently displayed on its principal display panel
(a) the Canada Produce Legend as shown in Schedule III; or
(b) the establishment registration number as shown in Schedule IV.
(2) Section 63 of the Regulations, as enacted by subsection (1), is replaced by the following:
63. Every container of prepackaged produce conveyed interprovincially from a registered establishment shall have clearly
marked and prominently displayed on its principal display panel
the establishment registration number as shown in Schedule IV.
12. The portion of subsection 15(1) of Part I of Schedule I
to the Regulations before paragraph (c) is replaced by the
following:
15. (1) In the grading of apples into Canada Extra Fancy, Canada Fancy, Canada Commercial, Canada Hailed and Canada
Commercial Cookers grades, the standards set out in sections 4 to
9, 12 and 14, as applicable, are considered to be met in the case of
a lot of apples inspected at the time of shipping or repacking if up
to
(a) 5% by count of the apples in the lot have a diameter that is
less than 60 mm, or less than the minimum diameter set out in
subparagraphs 4(1)(c)(iv) to (ix), corresponding to the applicable size range;
(b) 5% by count of the apples in the lot have a diameter that is
greater than the maximum diameter, if any, set out in paragraph 4(1)(c), corresponding to the applicable size range;
13. (1) The portion of subsection 16(1) of Part I of Schedule I to the Regulations before paragraph (c) is replaced by
the following:
16. (1) In the grading of apples into Canada Extra Fancy, Canada Fancy, Canada Commercial, Canada Hailed and Canada
Commercial Cookers grades, the standards set out in sections 4 to
9, 12 and 14, as applicable, are considered to be met in the case of
a lot of apples inspected at a time other than the time of shipping
or repacking if up to
(a) 5% by count of the apples in the lot have a diameter that is
less than 60 mm, or less than the minimum diameter set out in
subparagraphs 4(1)(c)(iv) to (ix), corresponding to the applicable size range;
(b) 5% by count of the apples in the lot have a diameter that is
greater than the maximum diameter, if any, set out in paragraph 4(1)(c), corresponding to the applicable size range;
Étiquetage
63. Tout contenant de produits préemballés acheminé interprovincialement à partir d’un établissement agréé doit porter dans
l’espace principal, clairement marqué et bien en vue :
a) soit l’estampille Canada, selon l’annexe III;
b) soit le numéro d’agrément de l’établissement, selon l’annexe IV.
(2) L’article 63 du même règlement, édicté par le paragraphe (1), est remplacé par ce qui suit :
63. Tout contenant de produits préemballés acheminé interprovincialement à partir d’un établissement agréé doit porter dans
l’espace principal le numéro d’agrément de l’établissement, selon
l’annexe IV, clairement marqué et bien en vue.
12. Le passage du paragraphe 15(1) de la partie I de
l’annexe I du même règlement précédant l’alinéa c) est remplacé par ce qui suit :
15. (1) Aux fins de classification des pommes dans l’une des
catégories Canada Extra de fantaisie, Canada De fantaisie, Canada Commerciales, Canada Grêlées et Canada Commerciales à
cuisson, les normes applicables prévues aux articles 4 à 9, 12 et
14 sont censées être respectées lorsque, dans un lot de pommes
inspecté au moment de l’expédition ou du réemballage, au plus :
a) 5 %, en nombre, des pommes du lot ont un diamètre de
moins de 60 mm, ou un diamètre inférieur au diamètre minimal
prévu dans l’écart de diamètre applicable figurant aux sousalinéas 4(1)c)(iv) à (ix);
b) 5 %, en nombre, des pommes du lot ont un diamètre supérieur au diamètre maximal prévu dans l’écart de diamètre applicable figurant à l’alinéa 4(1)c), le cas échéant;
13. (1) Le passage du paragraphe 16(1) de la partie I de
l’annexe I du même règlement précédant l’alinéa c) est remplacé par ce qui suit :
16. (1) Aux fins de classification des pommes dans l’une des
catégories Canada Extra de fantaisie, Canada De fantaisie, Canada Commerciales, Canada Grêlées et Canada Commerciales à
cuisson, les normes applicables prévues aux articles 4 à 9, 12 et
14 sont censées être respectées lorsque, dans un lot de pommes
inspecté à un moment autre que celui de l’expédition ou du réemballage, au plus :
a) 5 %, en nombre, des pommes du lot ont un diamètre de
moins de 60 mm, ou un diamètre inférieur au diamètre minimal
prévu dans l’écart de diamètre applicable figurant aux sousalinéas 4(1)c)(iv) à (ix);
b) 5 %, en nombre, des pommes du lot ont un diamètre supérieur au diamètre maximal prévu dans l’écart de diamètre applicable figurant à l’alinéa 4(1)c), le cas échéant;
Le 17 août 2002
(2) Subsection 16(1) of Part I of Schedule I to the Regulations is amended by adding the word “and” at the end of
paragraph (d) and by replacing paragraphs (e) and (f) with
the following:
(e) 15% by count of the apples in the lot have defects other than
those referred to in paragraphs (a) to (d), including not more
than
(i) 10% that are affected by other permanent defects, including not more than 5% that have the same permanent defect,
(ii) 10% that have the same condition defect other than decay, and
(iii) 4% that are affected by decay.
(3) Paragraphs 16(2)(a) to (d) of Part I of Schedule I to the
Regulations are replaced by the following:
(a) 10% by count or by weight of the apples in the lot are affected by bitter-pit;
(b) in the case of apples graded Canada No. 1 Peelers, 12% by
count or by weight of the apples in the lot are affected by defects other than bitter-pit, including not more than
(i) 7% that are affected by permanent defects, and
(ii) 4% that are affected by decay; and
(c) in the case of apples graded Canada No. 2 Peelers, 15% by
count or by weight of the apples in the lot are affected by defects other than bitter-pit, including not more than
(i) 10% that are affected by permanent defects, and
(ii) 4% that are affected by decay.
14. The portion of section 70 of Part I of Schedule I to the
Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
70. In the grading of pears, the standards set out in sections 65
to 69, as applicable, are considered to be met in the case of a lot
of pears inspected at the time of shipping or repacking if up to
15. (1) The portion of section 71 of Part I of Schedule I to
the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
71. In the grading of pears, the standards set out in sections 65
to 69, as applicable, are considered to be met in the case of a lot
of pears inspected at a time other than the time of shipping or
repacking if up to
(2) Section 71 of Part I of Schedule I to the Regulations is
amended by adding the word “and” at the end of paragraph (c) and by replacing paragraphs (d) and (e) with the
following:
(d) 15% by count of the pears in the lot have defects other than
those referred to in paragraphs (a) to (c), including not more
than
(i) 10% that are affected by other permanent defects, including not more than 5% that have the same permanent defect,
(ii) 10% that have the same condition defect other than decay, and
(iii) 5% that are affected by decay.
16. (1) The portion of section 14 of Part II of Schedule I to
the Regulations before paragraph (a) is replaced by the
following:
14. In the grading of beets, the standards set out in sections 11
to 13, as applicable, are considered to be met in the case of a lot
of beets inspected at the time of shipping or repacking if up to
Gazette du Canada Partie I
2549
(2) Les alinéas 16(1)e) et f) de la partie I de l’annexe I du
même règlement sont remplacés par ce qui suit :
e) 15 %, en nombre, des pommes du lot présentent des défauts
autres que ceux visés aux alinéas a) à d) dont au plus :
(i) 10 % présentent d’autres défauts permanents dont au plus
5 % présentent le même défaut permanent,
(ii) 10 % présentent le même défaut d’état autre que la
pourriture,
(iii) 4 % sont atteintes de pourriture.
(3) Les alinéas 16(2)a) à d) de la partie I de l’annexe I du
même règlement sont remplacés par ce qui suit :
a) 10 %, en nombre ou en poids, des pommes du lot sont atteintes de point-amer;
b) dans le cas des pommes de la catégorie Canada no 1 à peler,
12 %, en nombre ou en poids, des pommes du lot présentent
des défauts autres que le point-amer dont au plus :
(i) 7 % présentent des défauts permanents,
(ii) 4 % sont atteintes de pourriture;
c) dans le cas des pommes de la catégorie Canada no 2 à peler,
15 %, en nombre ou en poids, des pommes du lot présentent des
défauts autres que le point-amer dont au plus :
(i) 10 % présentent des défauts permanents,
(ii) 4 % sont atteintes de pourriture.
14. Le passage de l’article 70 de la partie I de l’annexe I du
même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui
suit :
70. Aux fins de classification des poires, les normes applicables
prévues aux articles 65 à 69 sont censées être respectées lorsque,
dans un lot de poires inspecté au moment de l’expédition ou du
réemballage, au plus :
15. (1) Le passage de l’article 71 de la partie I de l’annexe I
du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce
qui suit :
71. Aux fins de classification des poires, les normes applicables
prévues aux articles 65 à 69 sont censées être respectées lorsque,
dans un lot de poires inspecté à un moment autre que celui de
l’expédition ou du réemballage, au plus :
(2) Les alinéas 71d) et e) de la partie I de l’annexe I du
même règlement sont remplacés par ce qui suit :
d) 15 %, en nombre, des poires du lot présentent des défauts
autres que ceux visés aux alinéas a) à c) dont au plus :
(i) 10 % présentent d’autres défauts permanents dont au plus
5 % présentent le même défaut permanent,
(ii) 10 % présentent le même défaut d’état autre que la pourriture,
(iii) 5 % sont atteintes de pourriture.
16. (1) Le passage de l’article 14 de la partie II de l’annexe I
du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce
qui suit :
14. Aux fins de classification des betteraves, les normes applicables prévues aux articles 11 à 13 sont censées être respectées
lorsque, dans un lot de betteraves inspecté au moment de l’expédition ou du réemballage, au plus :
2550
Canada Gazette Part I
(2) Paragraph 14(b) of Part II of Schedule I to the Regulations is replaced by the following:
(b) 8% by weight of the beets in the lot exceed the maximum
diameter set out in subparagraph 12(e)(i) or the diameter
marked on the container or on the label attached to it; and
17. (1) The portion of section 15 of Part II of Schedule I to
the Regulations before paragraph (a) is replaced by the
following:
15. In the grading of beets, the standards set out in sections 11
to 13, as applicable, are considered to be met in the case of a lot
of beets inspected at a time other than the time of shipping or
repacking if up to
(2) Paragraphs 15(b) to (d) of Part II of Schedule I to the
Regulations are replaced by the following:
(b) 8% by weight of the beets in the lot exceed the maximum
diameter set out in subparagraph 12(e)(i) or the diameter
marked on the container or on the label attached to it; and
(c) 11% by weight of the beets in the lot have defects other than
those referred to in paragraphs (a) and (b), including not more
than
(i) 6% that are affected by other permanent defects, and
(ii) 4% that are affected by decay.
18. (1) The portion of section 27 of Part II of Schedule I to
the Regulations before paragraph (a) is replaced by the
following:
27. In the grading of cabbage, the standards set out in sections 24 to 26, as applicable, are considered to be met in the case
of a lot of cabbage inspected at the time of shipping or repacking
if up to
(2) Paragraph 27(b) of Part II of Schedule I to the Regulations is replaced by the following:
(b) in the case of cabbage graded Canada No. 1, 10% of the
containers in the lot contain heads whose diameters vary by
more than the maximum diameter variation set out in paragraph 25(d).
19. Section 28 of Part II of Schedule I to the Regulations is
replaced by the following:
28. In the grading of cabbage, the standards set out in sections 24 to 26, as applicable, are considered to be met in the case
of a lot of cabbage inspected at a time other than the time of shipping or repacking if up to
(a) 15% by count of the cabbages in the lot have defects, including not more than
(i) 10% that are affected by permanent defects, including not
more than 5% that have the same permanent defect,
(ii) 10% that have the same condition defect other than decay, and
(iii) 4% that are affected by decay; and
(b) in the case of cabbage graded Canada No. 1, 10% of the
containers in the lot contain heads whose diameters vary by
more than the maximum diameter variation set out in paragraph 25(d).
20. The portion of section 34 of Part II of Schedule I to the
Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
34. In the grading of carrots, the standards set out in sections 31 to 33, as applicable, are considered to be met in the case
of a lot of carrots inspected at the time of shipping or repacking if
up to 10% by weight of the carrots in the lot have defects, including not more than
August 17, 2002
(2) L’alinéa 14b) de la partie II de l’annexe I du même règlement est remplacé par ce qui suit :
b) 8 %, en poids, des betteraves du lot ont un diamètre supérieur au diamètre maximal prévu au sous-alinéa 12e)(i) ou au
diamètre marqué sur le contenant ou sur l’étiquette qui y est
attachée;
17. (1) Le passage de l’article 15 de la partie II de l’annexe I
du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce
qui suit :
15. Aux fins de classification des betteraves, les normes applicables prévues aux articles 11 à 13 sont censées être respectées
lorsque, dans un lot de betteraves inspecté à un moment autre que
celui de l’expédition ou du réemballage, au plus :
(2) Les alinéas 15b) à d) de la partie II de l’annexe I du
même règlement sont remplacés par ce qui suit :
b) 8 %, en poids, des betteraves du lot ont un diamètre supérieur au diamètre maximal prévu au sous-alinéa 12e)(i) ou au
diamètre marqué sur le contenant ou sur l’étiquette qui y est
attachée;
c) 11 %, en poids, des betteraves du lot présentent des défauts
autres que ceux visés aux alinéas a) et b) dont au plus :
(i) 6 % présentent d’autres défauts permanents,
(ii) 4 % sont atteintes de pourriture.
18. (1) Le passage de l’article 27 de la partie II de l’annexe I
du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce
qui suit :
27. Aux fins de classification des choux, les normes applicables
prévues aux articles 24 à 26 sont censées être respectées lorsque,
dans un lot de choux inspecté au moment de l’expédition ou du
réemballage, au plus :
(2) L’alinéa 27b) de la partie II de l’annexe I du même règlement est remplacé par ce qui suit :
b) 10 % des contenants du lot contiennent des pommes dont le
diamètre varie au-delà de la variation maximale de diamètre prévue à l’alinéa 25d), s’il s’agit de choux de la catégorie Canada
no 1.
19. L’article 28 de la partie II de l’annexe I du même règlement est remplacé par ce qui suit :
28. Aux fins de classification des choux, les normes applicables
prévues aux articles 24 à 26 sont censées être respectées lorsque,
dans un lot de choux inspecté à un moment autre que celui de
l’expédition ou du réemballage, au plus :
a) 15 %, en nombre, des choux du lot présentent des défauts
dont au plus :
(i) 10 % présentent des défauts permanents dont au plus 5 %
présentent le même défaut permanent,
(ii) 10 % présentent le même défaut d’état autre que la pourriture,
(iii) 4 % sont atteints de pourriture;
b) 10 % des contenants du lot contiennent des pommes dont le
diamètre varie au-delà de la variation maximale de diamètre
prévue à l’alinéa 25d), s’il s’agit de choux de la catégorie Canada no 1.
20. Le passage de l’article 34 de la partie II de l’annexe I du
même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui
suit :
34. Aux fins de classification des carottes, les normes applicables prévues aux articles 31 à 33 sont censées être respectées
lorsqu’au plus 10 %, en poids, des carottes d’un lot inspecté au
moment de l’expédition ou du réemballage présentent des défauts,
dont :
Le 17 août 2002
21. (1) The portion of section 35 of Part II of Schedule I to
the Regulations before paragraph (a) is replaced by the
following:
35. In the grading of carrots, the standards set out in sections
31 to 33, as applicable, are considered to be met in the case of a
lot of carrots inspected at a time other than the time of shipping or
repacking if up to 15% by weight of the carrots in the lot have
defects, including not more than
(2) Section 35 of Part II of Schedule I to the Regulations is
amended by striking out the word “and” at the end of paragraph (d) and by replacing paragraph (e) with the following:
(e) 10% that have the same condition defect other than decay;
and
(f) 4% that are affected by decay.
22. (1) The portion of section 77 of Part II of Schedule I to
the Regulations before paragraph (a) is replaced by the
following:
77. In the grading of onions, the standards set out in sections 73
to 76, as applicable, are considered to be met in the case of a lot
of onions inspected at the time of shipping or repacking if up to
(2) Paragraph 77(e) of Part II of Schedule I to the Regulations is replaced by the following:
(e) 5% by weight of the onions in the lot have defects other
than those referred to in paragraphs (a) to (d), including not
more than 2% that are affected by decay.
23. (1) The portion of section 78 of Part II of Schedule I to
the Regulations before paragraph (a) is replaced by the
following:
78. In the grading of onions, the standards set out in sections 73
to 76, as applicable, are considered to be met in the case of a lot
of onions inspected at a time other than the time of shipping or
repacking if up to
(2) Section 78 of Part II of Schedule I to the Regulations is
amended by adding the word “and” at the end of paragraph (d) and by replacing paragraphs (e) and (f) with the
following:
(e) 10% by weight of the onions in the lot have defects other
than those referred to in paragraphs (a) to (d), including not
more than
(i) 5% that are affected by other permanent defects, and
(ii) 4% that are affected by decay.
24. The portion of section 84 of Part II of Schedule I to the
Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
84. In the grading of parsnips, the standards set out in sections 81 to 83, as applicable, are considered to be met in the case
of a lot of parsnips inspected at the time of shipping or repacking
if up to
25. (1) The portion of section 85 of Part II of Schedule I to
the Regulations before paragraph (a) is replaced by the
following:
85. In the grading of parsnips, the standards set out in sections 81 to 83, as applicable, are considered to be met in the case
of a lot of parsnips inspected at a time other than the time of shipping or repacking if up to
(2) Section 85 of Part II of Schedule I to the Regulations is
amended by adding the word “and” at the end of paragraph (c) and by replacing paragraphs (d) and (e) with the
following:
(d) 11% by weight of the parsnips in the lot have defects other
than those referred to in paragraphs (a) to (c), including not
more than
Gazette du Canada Partie I
2551
21. (1) Le passage de l’article 35 de la partie II de l’annexe I
du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce
qui suit :
35. Aux fins de classification des carottes, les normes applicables prévues aux articles 31 à 33 sont censées être respectées
lorsqu’au plus 15 %, en poids, des carottes d’un lot inspecté à un
moment autre que celui de l’expédition ou du réemballage présentent des défauts, dont :
(2) L’alinéa 35e) de la partie II de l’annexe I du même règlement est remplacé par ce qui suit :
e) au plus 10 % présentent le même défaut d’état autre que la
pourriture;
f) au plus 4 % sont atteintes de pourriture.
22. (1) Le passage de l’article 77 de la partie II de l’annexe I
du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce
qui suit :
77. Aux fins de classification des oignons, les normes applicables prévues aux articles 73 à 76 sont censées être respectées
lorsque, dans un lot d’oignons inspecté au moment de l’expédition ou du réemballage, au plus :
(2) L’alinéa 77e) de la partie II de l’annexe I du même règlement est remplacé par ce qui suit :
e) 5 %, en poids, des oignons du lot présentent des défauts autres que ceux visés aux alinéas a) à d) dont au plus 2 % sont
atteints de pourriture.
23. (1) Le passage de l’article 78 de la partie II de l’annexe I
du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce
qui suit :
78. Aux fins de classification des oignons, les normes applicables prévues aux articles 73 à 76 sont censées être respectées
lorsque, dans un lot d’oignons inspecté à un moment autre que
celui de l’expédition ou du réemballage, au plus :
(2) Les alinéas 78e) et f) de la partie II de l’annexe I du
même règlement sont remplacés par ce qui suit :
e) 10 %, en poids, des oignons du lot présentent des défauts autres que ceux visés aux alinéas a) à d) dont au plus :
(i) 5 % présentent d’autres défauts permanents,
(ii) 4 % sont atteints de pourriture.
24. Le passage de l’article 84 de la partie II de l’annexe I du
même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui
suit :
84. Aux fins de classification des panais, les normes applicables prévues aux articles 81 à 83 sont censées être respectées
lorsque, dans un lot de panais inspecté au moment de l’expédition
ou du réemballage, au plus :
25. (1) Le passage de l’article 85 de la partie II de l’annexe I
du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce
qui suit :
85. Aux fins de classification des panais, les normes applicables prévues aux articles 81 à 83 sont censées être respectées
lorsque, dans un lot de panais inspecté à un moment autre que
celui de l’expédition ou du réemballage, au plus :
(2) Les alinéas 85d) et e) de la partie II de l’annexe I du
même règlement sont remplacés par ce qui suit :
d) 11 %, en poids, des panais du lot présentent des défauts autres que ceux visés aux alinéas a) à c) dont au plus :
(i) 6 % présentent d’autres défauts permanents,
(ii) 4 % sont atteints de pourriture.
2552
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
(i) 6% that are affected by other permanent defects, and
(ii) 4% that are affected by decay.
26. (1) The portion of subsection 91(1) of Part II of Schedule I to the Regulations before paragraph (a) is replaced by
the following:
26. (1) Le passage du paragraphe 91(1) de la partie II de
l’annexe I du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
91. (1) In the grading of potatoes into Canada No. 1 grade, the
standards set out in sections 88 and 89, as applicable, are considered to be met in the case of a lot of potatoes inspected at the time
of shipping or repacking if up to
91. (1) Aux fins de classification des pommes de terre dans la
catégorie Canada no 1, les normes applicables prévues aux articles
88 et 89 sont censées être respectées lorsque, dans un lot de
pommes de terre inspecté au moment de l’expédition ou du réemballage, au plus :
(2) The portion of subsection 91(2) of Part II of Schedule I
to the Regulations before paragraph (a) is replaced by the
following:
(2) Le passage du paragraphe 91(2) de la partie II de l’annexe I du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé
par ce qui suit :
(2) In the grading of potatoes into Canada No. 2 grade, the
standards set out in sections 88 and 90, as applicable, are considered to be met in the case of a lot of potatoes inspected at the time
of shipping or repacking if up to
(2) Aux fins de classification des pommes de terre dans la catégorie Canada no 2, les normes applicables prévues aux articles 88
et 90 sont censées être respectées lorsque, dans un lot de pommes
de terre inspecté au moment de l’expédition ou du réemballage,
au plus :
27. (1) The portion of subsection 92(1) of Part II of Schedule I to the Regulations before paragraph (a) is replaced by
the following:
27. (1) Le passage du paragraphe 92(1) de la partie II de
l’annexe I du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
92. (1) In the grading of potatoes into Canada No. 1 grade, the
standards set out in sections 88 and 89, as applicable, are considered to be met in the case of a lot of potatoes inspected at a time
other than the time of shipping or repacking if up to
92. (1) Aux fins de classification des pommes de terre dans la
catégorie Canada no 1, les normes applicables prévues aux articles 88 et 89 sont censées être respectées lorsque, dans un lot de
pommes de terre inspecté à un moment autre que celui de l’expédition ou du réemballage, au plus :
(2) Paragraph 92(1)(c) of Part II of Schedule I to the Regulations is amended by adding the word “and” at the end of
subparagraph (iii) and by replacing subparagraphs (iv) and
(v) with the following:
(iv) 10% that are affected by defects other than those referred to in subparagraphs (i) to (iii), including not more than
(A) 5% that are affected by other permanent defects, and
(B) 2% that are affected by decay.
(2) Les sous-alinéas 92(1)c)(iv) et (v) de la partie II de
l’annexe I du même règlement sont remplacés par ce qui suit :
(iv) 10 % des pommes de terre du lot présentent des défauts
autres que ceux visés aux sous-alinéas (i) à (iii) dont au
plus :
(A) 5 % présentent d’autres défauts permanents,
(B) 2 % sont atteintes de pourriture.
(3) The portion of subsection 92(2) of Part II of Schedule I
to the Regulations before paragraph (a) is replaced by the
following:
(3) Le passage du paragraphe 92(2) de la partie II de l’annexe I du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé
par ce qui suit :
(2) In the grading of potatoes into Canada No. 2 grade, the
standards set out in sections 88 and 90, as applicable, are considered to be met in the case of a lot of potatoes inspected at the time
of shipping or repacking if up to
(2) Aux fins de classification des pommes de terre dans la catégorie Canada no 2, les normes applicables prévues aux articles 88 et 90 sont censées être respectées lorsque, dans un lot de
pommes de terre inspecté au moment de l’expédition ou du réemballage, au plus :
(4) Les sous-alinéas 92(2)b)(iv) et (v) de la partie II de l’annexe I du même règlement sont remplacés par ce qui suit :
(iv) 10 % des pommes de terre du lot présentent des défauts
autres que ceux visés aux sous-alinéas (i) à (iii) dont au
plus :
(A) 5 % présentent d’autres défauts permanents,
(B) 2 % sont atteintes de pourriture.
(4) Paragraph 92(2)(b) of Part II of Schedule I to the
Regulations is amended by adding the word “and” at the end
of subparagraph (iii) and by replacing subparagraphs (iv)
and (v) with the following:
(iv) 10% that are affected by defects other than those referred
to in subparagraphs (i) to (iii), including not more than
(A) 5% that are affected by other permanent defects, and
(B) 2% that are affected by decay.
28. Section 93 of Part II of Schedule I to the Regulations
and the heading before it are repealed.
29. Section 97 of Part II of Schedule I to the English version
of the Regulations is amended by striking out the word “and”
at the end of paragraph (a).
30. Section 98 of Part II of Schedule I to the Regulations is
amended by adding the word “and” at the end of paragraph (b) and by replacing paragraphs (c) and (d) with the
following:
28. L’article 93 de la partie II de l’annexe I du même règlement et l’intertitre le précédant sont abrogés.
29. L’article 97 de la partie II de l’annexe I de la version
anglaise du même règlement est modifié par suppression du
mot « and » à la fin de l’alinéa a).
30. Les alinéas 98c) et d) de la partie II de l’annexe I du
même règlement sont remplacés par ce qui suit :
c) 15 %, en nombre, des rutabagas du lot présentent des défauts
autres que ceux visés aux alinéas a) et b) dont au plus :
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
(c) 15% by count of the rutabagas in the lot have defects other
than those referred to in paragraphs (a) and (b), including not
more than
(i) 10% that are affected by other permanent defects, and
(ii) 7% that are affected by decay.
31. Schedule III to the Regulations is repealed.
32. The Regulations are amended by adding, after Schedule III, the schedule set out in Schedule 1 to these Regulations.
2553
(i) 10 % présentent d’autres défauts permanents,
(ii) 7 % sont atteints de pourriture.
31. L’annexe III du même règlement est abrogée.
32. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’annexe III, de l’annexe figurant à l’annexe 1 du présent
règlement.
Maple Products Regulations
Règlement sur les produits de l’érable
33. The definition “contaminated” in section 2 of the Maple
Products Regulations3 is replaced by the following:
“contaminated”, in respect of a maple product, means containing
a chemical, drug, food additive, heavy metal, industrial pollutant, ingredient, medicament, microbe, pesticide, poison, toxin
or any other substance not permitted by, or in an amount in excess of limits prescribed under, the Canadian Environmental
Protection Act, 1999, the Food and Drugs Act or the Pest
Control Products Act; (contaminé)
33. La définition de « contaminé », à l’article 2 du Règlement sur les produits de l’érable3, est remplacée par ce qui
suit :
« contaminé » Qualifie le produit de l’érable qui contient un produit chimique, une drogue, un additif alimentaire, un métal
lourd, un polluant industriel, un ingrédient, un médicament, un
microbe, un pesticide, un poison, une toxine ou toute autre
substance dont l’utilisation est interdite sous le régime de la Loi
canadienne sur la protection de l’environnement (1999), de la
Loi sur les aliments et drogues ou de la Loi sur les produits
antiparasitaires ou dont la quantité excède les limites de tolérance prescrites sous le régime de ces lois. (contaminated)
34. L’article 3.1 du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
3.1 Est interdite la commercialisation ─ soit interprovinciale,
soit liée à l’importation ou l’exportation ─ d’un produit de telle
manière qu’il puisse être confondu avec un produit de l’érable
pour lequel une catégorie ou une norme est établie en vertu du
présent règlement.
35. Les paragraphes 3.2(2) à (4) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
(2) Il est interdit de mélanger un produit de l’érable falsifié ou
contaminé avec un autre produit de l’érable qui n’est ni falsifié ni
contaminé de manière que le produit de l’érable falsifié ou contaminé satisfasse aux exigences des alinéas (1)a) à e).
34. Section 3.1 of the Regulations is replaced by the
following:
3.1 No person shall market a product in import, export or interprovincial trade in such a manner that it is likely to be mistaken
for a maple product for which a grade or standard is established
under these Regulations.
35. Subsections 3.2(2) to (4) of the Regulations are replaced
by the following:
(2) No maple product that is adulterated or contaminated shall
be mixed with a maple product that is not adulterated and not
contaminated for the purpose of bringing the adulterated or contaminated maple product into compliance with the requirements
of paragraphs (1)(a) to (e).
36. Paragraph 3.3(b) of the Regulations is replaced by the
following:
(b) labelled with the words “animal food” and “aliments pour
animaux”;
37. Section 3.4 of the Regulations is repealed.
38. Subsection 6.2(2) of the English version of the Regulations is replaced by the following:
(2) A certificate of registration is not assignable or transferable.
36. L’alinéa 3.3b) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
b) porte les mentions « aliments pour animaux » et « animal
food »;
37. L’article 3.4 du même règlement est abrogé.
38. Le paragraphe 6.2(2) de la version anglaise du même
règlement est remplacé par ce qui suit :
(2) A certificate of registration is not assignable or transferable.
Processed Egg Regulations
Règlement sur les œufs transformés
39. (1) Paragraph 21(2)(a) of the Processed Egg Regulations4 is replaced by the following:
(a) weighs 20 kg or less and is not intended for sale in Canada;
(2) Paragraph 21(2)(c) of the Regulations is replaced by the
following:
(c) weighs 100 kg or less and is intended for use in analysis,
evaluation, testing or research or in a national or international
food exhibition; or
39. (1) L’alinéa 21(2)a) du Règlement sur les œufs transformés4 est remplacé par ce qui suit :
a) pèse au plus 20 kg et n’est pas destiné à la vente au Canada;
(2) L’alinéa 21(2)c) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
c) pèse au plus 100 kg et est destiné à être utilisé aux fins
d’analyse, d’évaluation, d’essai ou de recherche ou à une foire
alimentaire nationale ou internationale;
———
———
4
4
3
C.R.C., c. 289
C.R.C., c. 290
3
C.R.C., ch. 289
C.R.C., ch. 290
2554
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
Processed Products Regulations
Règlement sur les produits transformés
40. (1) The definition “contaminated” in subsection 2(1) of
the Processed Products Regulations5 is replaced by the
following:
“contaminated”, in respect of a food product, means containing a
chemical, drug, food additive, heavy metal, industrial pollutant,
ingredient, medicament, microbe, pesticide, poison, toxin or
any other substance not permitted by, or in an amount in excess
of limits prescribed under, the Canadian Environmental Protection Act, 1999, the Food and Drugs Act or the Pest Control
Products Act; (contaminé)
40. (1) La définition de « contaminé », au paragraphe 2(1)
du Règlement sur les produits transformés5, est remplacée par
ce qui suit :
« contaminé » Qualifie le produit alimentaire qui contient un produit chimique, une drogue, un additif alimentaire, un métal
lourd, un polluant industriel, un ingrédient, un médicament, un
microbe, un pesticide, un poison, une toxine ou toute autre
substance dont l’utilisation est interdite sous le régime de la Loi
canadienne sur la protection de l’environnement (1999), de la
Loi sur les aliments et drogues ou de la Loi sur les produits
antiparasitaires ou dont la quantité excède les limites de tolérance prescrites sous le régime de ces lois. (contaminated)
(2) Le paragraphe 2(1) du même règlement est modifié par
adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« espace principal » S’entend au sens du paragraphe 2(2) du Règlement sur l’emballage et l’étiquetage des produits de consommation. (principal display panel)
« principale surface exposée » S’entend au sens du paragraphe 2(1) du Règlement sur l’emballage et l’étiquetage des produits de consommation. (principal display surface)
41. Les paragraphes 2.1(2) et (3) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
(2) Il est interdit de mélanger un produit alimentaire falsifié ou
contaminé avec un autre produit alimentaire qui n’est ni falsifié ni
contaminé de manière que le produit alimentaire falsifié ou contaminé satisfasse aux exigences des alinéas (1)a) à f).
(2) Subsection 2(1) of the Regulations is amended by adding
the following in alphabetical order:
“principal display panel” has the same meaning as in subsection 2(2) of the Consumer Packaging and Labelling Regulations; (espace principal)
“principal display surface” has the same meaning as in subsection 2(1) of the Consumer Packaging and Labelling Regulations; (principale surface exposée)
41. Subsections 2.1(2) and (3) of the Regulations are replaced by the following:
(2) No food product that is adulterated or contaminated shall be
mixed with a food product that is not adulterated and not contaminated for the purpose of bringing the adulterated or contaminated food product into compliance with the requirements of
paragraphs (1)(a) to (f).
42. Paragraph 2.2(b) of the Regulations is replaced by the
following:
(b) labelled with the words “animal food” and “aliments pour
animaux”;
43. The portion of subsection 10(2) of the French version of
the Regulations before paragraph (a) is replaced by the
following:
(2) À une demande d’agrément doit être annexé un exemplaire
de l’exposé sommaire du programme de salubrité de l’établissement, qui comprend les renseignements suivants :
44. Subparagraph 12(2)(a)(iii) of the Regulations is replaced by the following:
(iii) it is reasonable to believe that public health will be endangered if the establishment is allowed to continue operating; and
45. (1) Subparagraph 14(1)(k)(iv) of the French version of
the Regulations is replaced by the following:
(iv) conçus et construits de façon qu’il n’y ait pas de contact
entre les effluents d’origine humaine et tout autre déchet
dans l’établissement,
(2) Subparagraph 14(1)(l)(i) of the French version of the
Regulations is replaced by the following:
(i) fabriqué d’un matériau anticorrosion nettoyable et exempt
de tout élément nocif,
46. Subsection 16(2) of the English version of the Regulations is replaced by the following:
(2) Every registered establishment shall be operated in accordance with the sanitation program referred to in subsection 10(2).
47. Subsection 17(4) of the French version of the Regulations is replaced by the following:
42. L’alinéa 2.2b) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
b) porte les mentions « aliments pour animaux » et « animal
food »;
43. Le passage du paragraphe 10(2) de la version française
du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce
qui suit :
(2) À une demande d’agrément doit être annexé un exemplaire
de l’exposé sommaire du programme de salubrité de l’établissement, qui comprend les renseignements suivants :
44. Le sous-alinéa 12(2)a)(iii) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(iii) il y a des raisons de croire que le maintien de l’exploitation de l’établissement pose un danger pour la santé du
public;
45. (1) Le sous-alinéa 14(1)k)(iv) de la version française du
même règlement est remplacé par ce qui suit :
(iv) conçus et construits de façon qu’il n’y ait pas de contact
entre les effluents d’origine humaine et tout autre déchet
dans l’établissement,
(2) Le sous-alinéa 14(1)l)(i) de la version française du même
règlement est remplacé par ce qui suit :
(i) fabriqué d’un matériau anticorrosion nettoyable et exempt
de tout élément nocif,
46. Le paragraphe 16(2) de la version anglaise du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(2) Every registered establishment shall be operated in accordance with the sanitation program referred to in subsection 10(2).
47. Le paragraphe 17(4) de la version française du même
règlement est remplacé par ce qui suit :
———
———
5
C.R.C., c. 291; SOR/82-701
5
C.R.C., ch. 291; DORS/82-701
Le 17 août 2002
(4) Il est interdit d’utiliser du tabac sous quelque forme que ce
soit, de mâcher de la gomme ou de consommer de la nourriture,
sauf l’eau des fontaines, dans les aires de l’établissement agréé où
des produits alimentaires sont préparés, emballés, marqués, entreposés ou manutentionnés de quelque autre façon.
48. Sections 18 and 19 of the Regulations are repealed.
49. Subsection 25(3) of the Regulations is replaced by the
following:
(3) Containers of a size smaller than the smallest size specified
in Table III to Schedule III may be used to pack the fruit juices,
jams, jellies, marmalades, grape juice, concentrated grape juice,
grape juice from concentrate, pickles, relishes, chutneys, olives,
horseradish sauce and creamed horseradish set out in that Table if
the containers bear the registered labels required by these
Regulations.
50. Subparagraph 31(f)(ii) of the French version of the
Regulations is replaced by the following:
(ii) soit en unités métriques et d’autres unités de mesure
équivalentes, pourvu que l’indication en unités de mesure
équivalentes ne soit pas plus en évidence;
51. (1) The portion of subsection 56(2) of the Regulations
before paragraph (a) is replaced by the following:
(2) Subject to subsection (3) and section 57, no person shall
export out of Canada any food product or any food product of a
class for which standards have been established under these
Regulations as set out in Schedule II or any vegetable soup, spaghetti in tomato sauce, horseradish sauce, creamed horseradish,
infant food or junior food, unless the food product
(2) Subsection 56(3) of the French version of the Regulations is replaced by the following:
(3) Les paragraphes (1) et (2) ne s’appliquent pas à l’envoi de
produits alimentaires qui, selon le cas :
a) a un poids d’au plus 20 kg;
b) fait partie des effets personnels d’un émigrant.
52. (1) The portion of subsection 59(2) of the Regulations
before paragraph (a) is replaced by the following:
(2) Subject to subsection (3) and sections 59.2 and 59.3, no
person shall convey from one province to another any food product or any food product of a class for which standards are prescribed in Schedule II or any vegetable soup, spaghetti in tomato
sauce, horseradish sauce, creamed horseradish, infant food or
junior food, unless the food product
(2) Paragraph 59(2)(b) of the Regulations is replaced by the
following:
(b) complies with the standards, if any, prescribed for that food
product in Schedule II;
53. Section 59.1 of the Regulations is repealed.
54. (1) The portion of subsection 60(2) of the Regulations
before paragraph (b) is replaced by the following:
(2) Subject to subsection (3), no person shall import into Canada any food product or any food product of a class for which
standards are prescribed in Schedule II or any vegetable soup,
spaghetti in tomato sauce, horseradish sauce, creamed horseradish, infant food or junior food, unless the food product
(a) complies with the standards, if any, prescribed for that food
product in Schedule II;
Gazette du Canada Partie I
2555
(4) Il est interdit d’utiliser du tabac sous quelque forme que ce
soit, de mâcher de la gomme ou de consommer de la nourriture,
sauf l’eau des fontaines, dans les aires de l’établissement agréé où
des produits alimentaires sont préparés, emballés, marqués, entreposés ou manutentionnés de quelque autre façon.
48. Les articles 18 et 19 du même règlement sont abrogés.
49. Le paragraphe 25(3) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(3) Il est permis d’utiliser, pour les produits — jus de fruits,
confitures, gelées, marmelades, jus de raisin, jus de raisin concentré, jus de raisin fait de concentré, marinades, achards (relish),
chutneys, olives, raifort préparé et raifort en crème — mentionnés
au tableau III de l’annexe III, des contenants dont les dimensions
sont plus petites que les dimensions minimales prescrites à ce
tableau, si les contenants portent les étiquettes enregistrées requises par le présent règlement.
50. Le sous-alinéa 31f)(ii) de la version française du même
règlement est remplacé par ce qui suit :
(ii) soit en unités métriques et d’autres unités de mesure
équivalentes, pourvu que l’indication en unités de mesure
équivalentes ne soit pas plus en évidence;
51. (1) Le passage du paragraphe 56(2) du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(2) Sous réserve du paragraphe (3) et de l’article 57, il est interdit d’exporter du Canada un produit alimentaire ou un produit
d’une classe de produits alimentaires pour lesquels des normes
sont prescrites à l’annexe II, de la soupe aux légumes, du spaghetti dans de la sauce aux tomates, du raifort préparé, du raifort
en crème, des aliments pour bébés et des aliments pour jeunes
enfants, sauf si le produit :
(2) Le paragraphe 56(3) de la version française du même
règlement est remplacé par ce qui suit :
(3) Les paragraphes (1) et (2) ne s’appliquent pas à l’envoi de
produits alimentaires qui, selon le cas :
a) a un poids d’au plus 20 kg;
b) fait partie des effets personnels d’un émigrant.
52. (1) Le passage du paragraphe 59(2) du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(2) Sous réserve du paragraphe (3) et des articles 59.2 et 59.3,
il est interdit d’acheminer d’une province à une autre un produit
alimentaire ou un produit d’une classe de produits alimentaires
pour lesquels des normes sont prescrites à l’annexe II, de la soupe
aux légumes, du spaghetti dans de la sauce aux tomates, du raifort
préparé, du raifort en crème, des aliments pour bébés et des aliments pour jeunes enfants, sauf si le produit :
(2) L’alinéa 59(2)b) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
b) est conforme aux normes applicables établies à l’annexe II,
le cas échéant;
53. L’article 59.1 du même règlement est abrogé.
54. (1) Le passage du paragraphe 60(2) du même règlement
précédant l’alinéa b) est remplacé par ce qui suit :
(2) Sous réserve du paragraphe (3), il est interdit d’importer au
Canada un produit alimentaire ou un produit d’une classe de produits alimentaires pour lesquels des normes sont prescrites à
l’annexe II, de la soupe aux légumes, du spaghetti dans de la
sauce aux tomates, du raifort préparé, du raifort en crème, des
aliments pour bébés et des aliments pour jeunes enfants, sauf si le
produit:
a) est conforme aux normes applicables établies à l’annexe II,
le cas échéant;
2556
Canada Gazette Part I
(2) Subsection 60(3) of the French version of the Regulations is replaced by the following:
(3) Sous réserve de l’article 65, les paragraphes (1) et (2) ne
s’appliquent pas à l’envoi de produits alimentaires qui, selon le
cas :
a) a un poids au plus 20 kg;
b) fait partie des effets personnels d’un immigrant;
c) est destiné à une foire nationale ou internationale et :
(i) pèse au plus 100 kg,
(ii) n’est pas destiné à la vente au Canada;
d) est importé en provenance des États-Unis sur la réserve
d’Akwesasne pour l’usage d’un résident d’Akwesasne;
e) fait partie d’un essai de mise en marché pour lequel une autorisation est accordée conformément au paragraphe 9.1(5).
55. Section 61 of the French version of the Regulations is
replaced by the following:
61. Lorsque le produit alimentaire importé au Canada est marqué de l’un des noms de catégorie suivants : « catégorie de fantaisie », « catégorie de choix » ou « catégorie régulière », le produit
doit satisfaire aux normes établies dans le présent règlement pour
la catégorie en cause.
56. Section 62 of the Regulations is repealed.
57. Paragraph 69(1)(b) of the French version of the Regulations is replaced by the following:
b) au propriétaire du produit alimentaire ou de l’objet ainsi saisi, ou à son mandataire;
58. Paragraph 73(1)(b) of the French version of the Regulations is replaced by the following:
b) le produit alimentaire qui est incomestible :
(i) soit est vendu pour être conditionné en tant qu’aliment
pour animaux ou produit non alimentaire, auquel cas le produit de la vente est versé au compte du receveur général,
(ii) soit fait l’objet d’une mesure de disposition, notamment
l’élimination;
59. Paragraph 73.1(b) of the French version of the Regulations is replaced by the following:
b) le produit alimentaire qui est incomestible :
(i) soit est vendu pour être conditionné en tant qu’aliment
pour animaux ou produit non alimentaire, auquel cas le produit de la vente est versé au compte du receveur général,
(ii) soit fait l’objet d’une mesure de disposition, notamment
l’élimination.
60. Section 17 of Table I of Schedule I to the Regulations
and the heading before it are repealed.
61. Section 34 of Table I of Schedule I to the Regulations
and the heading before it are repealed.
62. Section 56 of Table I of Schedule I to the Regulations
and the heading before it are repealed.
63. Section 62 of Table I of Schedule I to the Regulations
and the heading before it are repealed.
64. Section 10 of Table II of Schedule I to the Regulations
and the heading before it are repealed.
65. The definition “jus d’orange concentré pour transformation” in subsection 27.2(7) of Table II of Schedule I to the
French version of the Regulations is replaced by the
following:
« jus d’orange concentré pour transformation » Produit ayant une
valeur Brix d’au moins 20, emballé dans des contenants de
vrac, qui est préparé par concentration du jus non fermenté
August 17, 2002
(2) Le paragraphe 60(3) de la version française du même
règlement est remplacé par ce qui suit :
(3) Sous réserve de l’article 65, les paragraphes (1) et (2) ne
s’appliquent pas à l’envoi de produits alimentaires qui, selon le
cas :
a) a un poids d’au plus 20 kg;
b) fait partie des effets personnels d’un immigrant;
c) est destiné à une foire nationale ou internationale et :
(i) pèse au plus 100 kg,
(ii) n’est pas destiné à la vente au Canada;
d) est importé en provenance des États-Unis sur la réserve
d’Akwesasne pour l’usage d’un résident d’Akwesasne;
e) fait partie d’un essai de mise en marché pour lequel une autorisation est accordée conformément au paragraphe 9.1(5).
55. L’article 61 de la version française du même règlement
est remplacé par ce qui suit :
61. Lorsque le produit alimentaire importé au Canada est marqué de l’un des noms de catégorie suivants : « catégorie de fantaisie », « catégorie de choix » ou « catégorie régulière », le produit
doit satisfaire aux normes établies dans le présent règlement pour
la catégorie en cause.
56. L’article 62 du même règlement est abrogé.
57. L’alinéa 69(1)b) de la version française du même règlement est remplacé par ce qui suit :
b) au propriétaire du produit alimentaire ou de l’objet ainsi saisi, ou à son mandataire;
58. L’alinéa 73(1)b) de la version française du même règlement est remplacé par ce qui suit :
b) le produit alimentaire qui est incomestible :
(i) soit est vendu pour être conditionné en tant qu’aliment
pour animaux ou produit non alimentaire, auquel cas le produit de la vente est versé au compte du receveur général,
(ii) soit fait l’objet d’une mesure de disposition, notamment
l’élimination;
59. L’alinéa 73.1b) de la version française du même règlement est remplacé par ce qui suit :
b) le produit alimentaire qui est incomestible :
(i) soit est vendu pour être conditionné en tant qu’aliment
pour animaux ou produit non alimentaire, auquel cas le produit de la vente est versé au compte du receveur général,
(ii) soit fait l’objet d’une mesure de disposition, notamment
l’élimination.
60. L’article 17 du tableau I de l’annexe I du même règlement et l’intertitre le précédant sont abrogés.
61. L’article 34 du tableau I de l’annexe I du même règlement et l’intertitre le précédant sont abrogés.
62. L’article 56 du tableau I de l’annexe I du même règlement et l’intertitre le précédant sont abrogés.
63. L’article 62 du tableau I de l’annexe I du même règlement et l’intertitre le précédant sont abrogés.
64. L’article 10 du tableau II de l’annexe I du même règlement et l’intertitre le précédant sont abrogés.
65. La définition de « jus d’orange concentré pour transformation », au paragraphe 27.2(7) du tableau II de l’annexe I de la version française du même règlement, est remplacée par ce qui suit :
« jus d’orange concentré pour transformation » Produit ayant une
valeur Brix d’au moins 20, emballé dans des contenants de
vrac, qui est préparé par concentration du jus non fermenté
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
d’oranges propres, saines, mûres et douces de l’espèce Citrus
sinensis, et dont jusqu’à 10 % des extraits solides solubles totaux peuvent être obtenus de l’espèce Citrus reticulata ou
d’hybrides de toute espèce d’oranges et jusqu’à 5 % des extraits solides solubles obtenus de l’espèce Citrus aurantium.
(concentrated orange juice for manufacturing)
66. Section 5 of Schedule II to the Regulations and the
heading before it are repealed.
67. Section 8 of Schedule II to the Regulations and the
heading before it are repealed.
68. The portion of item (20) of Table III of Schedule III to
the Regulations in column I is replaced by the following:
d’oranges propres, saines, mûres et douces de l’espèce Citrus
sinensis, et dont jusqu’à 10 % des extraits solides solubles totaux peuvent être obtenus de l’espèce Citrus reticulata ou
d’hybrides de toute espèce d’oranges et jusqu’à 5 % des extraits solides solubles obtenus de l’espèce Citrus aurantium.
(concentrated orange juice for manufacturing)
66. L’article 5 de l’annexe II du même règlement et
l’intertitre le précédant sont abrogés.
67. L’article 8 de l’annexe II du même règlement et l’intertitre le précédant sont abrogés.
68. La colonne I de l’article (20) du tableau III de l’annexe III du même règlement est remplacée par ce qui suit :
I Products
(20)
2557
I Produits
Horseradish Sauce, Creamed Horseradish
(20)
Raifort préparé, raifort en crème
69. Item (23) of Table III of Schedule III to the Regulations
is repealed.
70. Subsection 3(2) of Schedule V to the English version of
the Regulations is replaced by the following:
(2) Each of the grade declarations illustrated in subsection (1)
may be arranged in such a manner that the word “GRADE” is
directly beneath the word “FANCY”, “CHOICE” or “STANDARD”, or so that the letter “A”, “B” or “C” appears directly
beneath the word “GRADE”, as the case may be, rather than beside that word.
70. Le paragraphe 3(2) de l’annexe V de la version anglaise
du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(2) Each of the grade declarations illustrated in subsection (1)
may be arranged in such a manner that the word "GRADE" is
directly beneath the word "FANCY", "CHOICE" or "STANDARD", or so that the letter "A", "B" or "C" appears directly
beneath the word "GRADE", as the case may be, rather than beside that word.
Licensing and Arbitration Regulations
71. (1) Paragraph 3(3)(l) of the Licensing and Arbitration
Regulations6 is repealed.
(2) Subsection 3(6) of the Regulations is repealed.
Règlement sur la délivrance de permis et l’arbitrage
71. (1) L’alinéa 3(3)l) du Règlement sur la délivrance de
permis et l’arbitrage6 est abrogé.
(2) Le paragraphe 3(6) du même règlement est abrogé.
FERTILIZERS ACT
LOI SUR LES ENGRAIS
Fertilizers Regulations
Règlement sur les engrais
72. (1) Paragraph (a) of the definition “specialty fertilizer”
in subsection 2(1) of the Fertilizer Regulations7 is replaced by
the following:
(a) recommended for use only on household plants, urban gardens, lawns or golf courses or in nurseries or greenhouses, or
72. (1) L’alinéa a) de la définition de « engrais spécial », au
paragraphe 2(1) du Règlement sur les engrais7, est remplacé
par ce qui suit :
a) soit recommandé uniquement pour les plantes d’intérieur, les
jardins urbains, les pelouses ou les terrains de golf, ou pour
utilisation dans les pépinières ou les serres;
(2) Le paragraphe 2(1) du même règlement est modifié par
adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« engrais agricole » Y est assimilé tout engrais qui n’est pas un
engrais spécial. (farm fertilizer)
73. L’alinéa 3.1(3)b) du même règlement est remplacé par
ce qui suit :
b) les engrais agricoles ne contenant pas de pesticides et qui
satisfont à l’article 10;
74. Le paragraphe 10(1) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
10. (1) La teneur totale en principes nutritifs principaux d’un
engrais mélangé contenant de l’azote, du phosphore ou du potassium doit être d’au moins 24 %, sauf si l’engrais mélangé est :
a) soit un engrais préparé d’après la formule du client;
b) soit un engrais spécial;
c) soit un engrais dont les composants :
(2) Subsection 2(1) of the Regulations is amended by adding
the following in alphabetical order:
“farm fertilizer” includes any fertilizer other than a specialty fertilizer; (engrais agricole)
73. Paragraph 3.1(3)(b) of the Regulations is replaced by
the following:
(b) farm fertilizers that do not contain pesticides and that satisfy section 10;
74. Subsection 10(1) of the Regulations is replaced by the
following:
10. The major plant nutrients present in every mixed fertilizer
containing nitrogen, phosphorous or potassium shall be not less
than 24% of the total content of the fertilizer, except if the mixed
fertilizer is
(a) a customer-formula fertilizer;
(b) a specialty fertilizer;
(c) a fertilizer the ingredients of which contain
69. L’article (23) du tableau III de l’annexe III est abrogé.
———
———
7
7
6
SOR/84-432
C.R.C., c. 666
6
DORS/84-432
C.R.C., ch. 666
2558
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
76. Schedule II to the Regulations is replaced by the
following:
(i) sont dans une proportion d’au moins 50 % d’origine animale ou végétale et fournissent 25 % de l’azote dans le mélange sous forme insoluble dans l’eau,
(ii) contiennent au moins 18 % de principes nutritifs principaux combinés;
d) soit un produit enregistré en vertu de la Loi.
75. L’alinéa 11(1)b) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
b) une substance qui, lorsqu’elle est appliquée dans les quantités généralement utilisées ou selon le mode d’emploi, laisse
dans les tissus d’une plante un résidu d’une substance toxique
ou nuisible.
76. L’annexe II du même règlement est remplacée par ce
qui suit :
SCHEDULE II
(Paragraph 3.1(3)(a) and sections 12 and 20)
ANNEXE II
(alinéa 3.1(3)a) et articles 12 et 20)
NAMES AND STANDARDS OF FERTILIZERS
AND SUPPLEMENTS
NOMS ET NORMES DES ENGRAIS
ET DES SUPPLÉMENTS
(i) at least 50% that is of animal or vegetable origin and that
supplies 25% of the nitrogen in the mixture in a waterinsoluble form, and
(ii) at least 18% that is of major plant nutrients combined; or
(d) a product registered under the Act.
75. Paragraph 11(1)(b) of the Regulations is replaced by the
following:
(b) any substance that would, when applied in amounts commonly used or as specified in the directions for use, leave in the
tissues of a plant a residue of a poisonous or harmful substance.
Item
1.1
1.2
1.3
1.4
1.5
Column 1
Column 2
Composition
Designated Names
CATÉGORIE 1
Sodium and potassium salts of nitric acid
containing not less than 15% nitrogen and
10% potash
1.8
Non-pressurized solutions represented for
topical application to soils or plants, consisting
of ammonia, urea and ammonium nitrate,
or a mixture of these, containing not less than
20% nitrogen, of which the free ammonia gas
content in the solution does not form a part
of the guarantee or exceed 10,000 parts
per million
Pressurized solutions represented for
soil incorporation consisting of ammonia,
urea and ammonium nitrate, or a mixture
thereof, containing not less than
20% nitrogen
A product consisting of ammonia and water
containing not less than 20% nitrogen
1.12
Noms désignés
PRODUITS AZOTÉS
Sel d’ammonium de l’acide nitrique contenant
au moins 33 % d’azote, dont la moitié sous
forme ammoniacale et l’autre moitié sous forme
nitrique
Sel d’ammonium de l’acide sulfurique contenant
au moins 20 % d’azote
Sel double de sulfate d’ammonium et de nitrate
d’ammonium présents en proportions
moléculaires égales contenant au moins 26 %
d’azote, dont 1/4 sous forme nitrique et 3/4 sous
forme ammoniacale
Ammoniac, comprimé en liquide, contenant au
moins 82 % d’azote
Sel de calcium de l’acide nitrique contenant au
moins 15 % d’azote
1.7
1.11
Composition
NITROGEN PRODUCTS
Ammonium salt of nitric acid containing not
less than 33% nitrogen, 1/2 of which is in
the ammonium form and 1/2 in the nitrate
form
Ammonium salt of sulphuric acid containing
not less than 20% nitrogen
Double salt of ammonium sulphate and
ammonium nitrate present in equal molecular
proportions containing not less than 26%
nitrogen, 1/4 of which is in the nitrate form and
3/4 in the ammonium form
Ammonia gas compressed to liquid form
containing not less than 82% nitrogen
Calcium salt of nitric acid containing not less
than 15% nitrogen
Sodium salt of nitric acid containing not less
than 16% nitrogen
1.10
Colonne 2
CLASS 1:
1.6
1.9
Article
Colonne 1
Ammonium nitrate
(Specify grade.)
1.1
Ammonium sulphate
(Specify grade.)
Ammonium sulphatenitrate
(Specify grade.)
1.2
Anhydrous ammonia
(Specify grade.)
Calcium nitrate or
nitrate of lime
(Specify grade.)
Sodium nitrate or
nitrate of soda
(Specify grade.)
Sodium and potassium
nitrate or nitrate of
soda and potash
(Specify grade.)
Nitrogen solutions
(non-pressurized)
(Specify grade.)
1.3
1.4
1.5
1.6
1.7
1.8
Nitrogen solutions
(pressurized)
(Specify grade.)
1.9
Aqua ammonia or
ammonia liquor
(Specify grade.)
Blood meal
(Specify grade.)
1.10
Collected blood of slaughtered animals,
dried and ground, containing not less
than 12% nitrogen
A product consisting principally of calcium
Cyanamide
cyanamide (CaNCN) and carbon containing not (Specify grade.)
less than 20% nitrogen
1.11
1.12
Nitrate d’ammonium
(Spécifier la catégorie.)
Sulfate d’ammonium
(Spécifier la catégorie.)
Sulfonitrate
d’ammonium
(Spécifier la catégorie.)
Ammoniac anhydre
(Spécifier la catégorie.)
Nitrate de calcium ou
nitrate de chaux
(Spécifier la catégorie.)
Sel de sodium de l’acide nitrique contenant au Nitrate de sodium ou
moins 16 % d’azote
nitrate de soude
(Spécifier la catégorie.)
Sels de sodium et de potassium de l’acide
Nitrate de sodium et de
potassium ou nitrate de
nitrique contenant au moins 15 % d’azote et
soude et de potasse
10 % de potasse
(Spécifier la catégorie.)
Solutions non pressurisées censément destinées Solutions azotées (non
à des applications locales sur le sol ou les
pressurisées) (Spécifier
la catégorie.)
plantes, composées d’ammoniaque, d’urée et
de nitrate d’ammonium, ou d’un mélange de ces
substances et contenant au moins 20 % d’azote
dont la teneur en ammoniac à l’état libre dans la
solution n’est pas couverte par la garantie et ne
dépasse pas 10 000 ppm
Solutions pressurisées censément destinées à
Solutions azotées
(pressurisées)
être incorporées au sol, composées
(Spécifier la catégorie.)
d’ammoniaque, d’urée et de nitrate
d’ammonium, ou d’un mélange de ces
substances et contenant au moins 20 % d’azote
Un produit composé d’ammoniaque et d’eau
Eau ammoniacale ou
contenant au moins 20 % d’azote
aqua ammonia
(Spécifier la catégorie.)
Sang recueilli d’animaux abattus, séché
Farine de sang
et broyé, contenant au moins
(Spécifier la catégorie.)
12 % d’azote
Produit comprenant surtout de la cyanamide
Cyanamide
(Spécifier la catégorie.)
calcique (CaNCN) et du carbone et contenant
au moins 20 % d’azote
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
SCHEDULE II — Continued
ANNEXE II (suite)
NAMES AND STANDARDS OF FERTILIZERS
AND SUPPLEMENTS — Continued
NOMS ET NORMES DES ENGRAIS
ET DES SUPPLÉMENTS (suite)
2559
Column 1
Column 2
Item
Composition
Designated Names
1.13
Fish tissue, bone and waste heated under live
steam, dried and ground
Fish meal or fish scrap
(Specify grade.)
1.14
The rendered, dried, ground and screened
organic product derived from waste household
food materials
Processed, dried, ground hoofs and horns,
ground to a fineness whereby at least 40% passes
through a sieve having openings that are square
and are each 0.149 mm (100 mesh TYLER
screen) in width
Dried and ground excreta of birds or other
animals with or without litter, containing not
less than 50% organic matter and designated as
to kind and condition
Slaughterhouse refuse and offal mixed
with straw or other organic absorbent,
containing not less than 60% organic
matter
Compost produced using the organic
matter fraction of the excreta of animals
or birds, with or without litter. The compost
may use as little as 60% manure and as
much as 40% of a carbon source, if the
ratio reflects the need for a carbon source
when composting the manure, and if the
carbon source includes only materials that
may be used as litter, such as straw, hay,
bark, sawdust, wood chips, shavings, leaves,
grass, wood chunks (such as branches and
leaves), tree clippings and plant residues
but not including treated wood or materials
that have been chemically or biologically
contaminated.
Products made from sewage, freed from grit
and coarse solids, that are dried, ground and
screened
The rendered, dried and ground product from
animal tissue and residue
Garbage tankage
(Specify grade.)
1.14
Hoof and horn meal
(Specify grade.)
1.15
Manure
(Specify grade.)
1.16
Paunch manure
(Specify grade.)
1.17
Composted manure
(Specify grade.)
1.18
Processed sewage
(Specify grade.)
1.19
Tankage
(Specify grade.)
1.20
Produit organique dégraissé, séché,
broyé et tamisé, provenant des ordures
ménagères
Sabots et cornes transformés, séchés et broyés
Farine de sabot et de
à une finesse telle qu’au moins 40 % du produit corne
(Spécifier la catégorie.)
passe au travers d’un tamis à ouvertures
carrées de 0,149 mm de côté (tamis TYLER
de 100 mailles)
Excréments d’oiseaux ou d’autres animaux,
Fumier
séchés et broyés, avec ou sans litière, contenant (Spécifier la catégorie.)
au moins 50 % de matière organique, l’espèce
et l’état devant être indiqués
Déchets d’abattoir et abats mélangés avec de
Fumier d’abats
(Spécifier la catégorie.)
la paille ou quelque autre matière organique
absorbante, contenant au moins 60 % de matière
organique
Compost produit à l’aide d’une partie des
Fumier compost
(Spécifier la catégorie.)
matières organiques de l’excrément des
animaux ou des oiseaux, avec ou sans litière. Le
compost peut être fait avec aussi peu que 60 % de
fumier et jusqu’à 40 % d’une source de carbone,
si le ratio représente le besoin en carbone du
fumier et si la source de carbone ne comprend
que des substances qui peuvent servir de litière
— paille, foin, écorce, bran-de-scie, copeaux de
bois, frisures de bois, feuilles, gazon, fragments
de bois (notamment des branches et des feuilles),
résidus d’émondage et résidus de végétaux, mais
à l’exclusion du bois traité ou des substances
qui peuvent avoir été contaminés par des
produits chimiques ou biologiques
Produit fabriqué avec les eaux d’égout,
Matières d’égout
débarrassées du gravier et des substances
traitées
solides grossières, séché, broyé et tamisé
(Spécifier la catégorie.)
Tissus et résidus animaux dégraissés, séchés
Déchets de viande
et broyés
étuvée
(Spécifier la catégorie.)
Amide d’acide synthétique commercial de
Urée
(Spécifier la catégorie.)
l’acide carbonique contenant au moins 45 %
d’azote
Produit résultant de la réaction de l’urée et du
Urée-formaldéhyde
formaldéhyde contenant au plus 34 % d’azote
(Spécifier la catégorie.)
dont 60 % de l’azote est sous forme insoluble
dans l’eau et qui présente, d’après les essais,
un indice d’activité d’au moins 40 % selon
l’indice d’activité de l’azote pour les composés
d’urée et de formaldéhyde
Produit résultant de la réaction de l’urée et du
Urea forme
formaldéhyde contenant au moins 35 % d’azote, (Spécifier la catégorie.)
dont au moins 60 % est sous forme insoluble
dans l’eau et qui présente, d’après les essais, un
indice d’activité d’au moins 40 % selon l’indice
d’activité de l’azote pour les composés d’urée et
de formaldéhyde
Condensat d’isobutyraldéhyde et d’urée
Isobutylidène diurique
contenant au moins 31 % d’azote, dont au moins ou I.B.D.U.
90 % est, avant le broyage, sous forme insoluble (Spécifier la catégorie.)
dans l’eau
Produit commercial dont la formule est
Thiosulphate
principalement (NH4)2S2O3 renfermant au moins d’ammonium
12 % d’azote et 26 % de soufre
(Spécifier la catégorie.)
Produit de condensation hydrosoluble résultant Diméthylènethriurée
ou DMTU (Spécifier la
de la réaction entre deux molécules de
formaldéhyde et trois molécules d’urée, avec
catégorie.)
élimination de deux molécules d’eau, ayant une
teneur minimale en azote de 41 %. Ce produit
constitue un agent d’azote sous forme lentement
assimilable
1.15
1.16
1.17
1.18
1.19
1.20
Colonne 1
Colonne 2
Article
Composition
Noms désignés
1.13
Tissus, arêtes et déchets de poissons, chauffés
à la vapeur vive, séchés et broyés
Farine de poisson ou
déchets de poisson
(Spécifier la catégorie.)
Déchets étuvés
(Spécifier la catégorie.)
1.21
The commercial synthetic acid amide of carbonic Urea (Specify grade.)
acid containing not less than 45% nitrogen
1.21
1.22
The reaction product of urea and
formaldehyde containing not more than 34%
nitrogen of which 60% is in a water-insoluble
form and tests not less than 40% active by
the nitrogen activity index for
urea-formaldehyde
compounds
The reaction product of urea and
formaldehyde containing not less
than 35% nitrogen of which at least 60% is
in a water-insoluble form and tests not less
than 40% active by the nitrogen activity
index for urea-formaldehyde
compounds
The condensation product of isobutyraldehyde
and urea containing at least 31% nitrogen of
which at least 90% is, before grinding, in a
water-insoluble form
A commercial product principally of the formula
(NH4)2S2O3 that contains not less than 12%
nitrogen and 26% sulphur
A water-soluble condensation product
resulting from the reaction of two molecules
of formaldehyde with three molecules of urea,
with the elimination of two molecules of
water. It has a minimum nitrogen content
of 41% and is a source of slowly available
nitrogen.
Urea-formaldehyde
(Specify grade.)
1.22
Urea-form
(Specify grade.)
1.23
Isobutylidene diurea
or I.B.D.U.
(Specify grade.)
1.24
Ammonium
thiosulphate (Specify
grade.)
Dimethylenetriurea
or DMTU
(Specify grade.)
1.25
1.23
1.24
1.25
1.26
1.26
2560
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
SCHEDULE II — Continued
ANNEXE II (suite)
NAMES AND STANDARDS OF FERTILIZERS
AND SUPPLEMENTS — Continued
NOMS ET NORMES DES ENGRAIS
ET DES SUPPLÉMENTS (suite)
Column 1
Column 2
Item
Composition
Designated Names
1.27
A product manufactured from feathers by
treatment with steam under pressure.The
addition of 0.5% sulphuric acid facilitates the
hydrolysis at lower temperatures. The nitrogen
content ranges from 11 to 14%.
A water-soluble condensation product
resulting from the reaction of one molecule
of formaldehyde with two molecules of urea,
with the elimination of one molecule of
water. It has a minimum nitrogen content
of 42% and is a source of slowly available
nitrogen.
The ground residues of soybeans from which
oil has been extracted and which contain not
less than 6% nitrogen
A coated slow-release fertilizer consisting of
urea particles coated with sulphur. The product
may be further coated with a sealant (2 to 3% of
total weight). It may contain about 30 to 40%
nitrogen and 10 to 30% sulphur.
A water-soluble compound of formula C2H7N3O
that contains at least 41% nitrogen
(CAS No. 7098-14-6; 1,3,5-triazin-2-one,
tetrahydro-S-triazone)
A stable solution resulting from a controlled
reaction in an aqueous medium of urea,
formaldehyde, and ammonia that contains
at least 25% nitrogen. The solution shall
contain no more than 40% and not less than 5%
nitrogen from unreacted urea and not less than
40% from triazone. All other nitrogen shall be
derived from water-soluble, dissolved reaction
products of the above reactants. Urea-triazone
solution is a source of slowly available
nitrogen.
1.28
1.29
1.30
1.31
1.32
Colonne 1
Colonne 2
Article
Composition
Noms désignés
Hydrolysed feather
meal
(Specify grade.)
1.27
Farine de plume
hydrolysée (Spécifier
la catégorie.)
Methylenediurea
or MDU
(Specify grade.)
1.28
Soybean meal
(Specify grade.)
1.29
Produit fabriqué à partir de plumes traitées par
de la vapeur sous pression. L’addition d’acide
sulfurique à 0,5 % facilite l’hydrolyse à plus
basse température. La teneur en azote varie de
11 à 14 %
Produit de condensation hydrosoluble résultant
de la réaction entre une molécule de
formaldéhyde et deux molécules d’urée avec
élimination d’une molécule d’eau. La teneur
minimale en azote est de 42 %. Le produit
constitue un agent d’azote sous forme lentement
assimilable
Résidus broyés du soja dont l’huile a été extraite
et qui contiennent au moins 6 % d’azote
Sulphur coated urea
(Specify grade.)
1.30
Triazone
(Specify grade.)
1.31
Urea-triazone solution
(Specify grade.)
1.32
CLASS 2:
2.1
2.2
2.3
2.4
2.5
2.6
PHOSPHORUS PRODUCTS
A product obtained when superphosphate is
treated with ammonia or with solutions that
contain ammonia and other compounds of
nitrogen
A product obtained when phosphoric acid
(H3PO4) is treated with ammonia, which
product consists principally of mono-ammonium
phosphate, di-ammonium phosphate or a mixture
of those two salts
A product obtained when a mixture of
phosphoric acid (H3PO4) and sulphuric acid is
treated with ammonia, which product consists
principally of a mixture of ammonium phosphate
and ammonium sulphate
A by-product in the manufacture of steel in
blast furnaces containing not less than 14%
available phosphoric acid and 16% total
phosphoric acid ground to a fineness whereby
at least 80% passes through a sieve having
openings that are square and are each 0.149 mm
(100 mesh TYLER screen) in width
Blood and bone, from animals, processed
by wet or dry rendering with or without
solvents, dried and ground; it shall contain
not less than 6% nitrogen, 5% available
phosphoric acid and 11% total phosphoric
acid.
A manufactured product consisting of di-calcic
salt of phosphoric acid
Méthylène-diurée ou
MDU (Spécifier la
catégorie.)
Tourteau de soja
(Spécifier la catégorie.)
Engrais enrobé à libération lente contenant des Urée enrobée de soufre
particules d’urée enrobées de soufre. Le produit (Spécifier la catégorie.)
peut être enrobé, en plus, d’un agent d’étanchéité
(2 à 3 % du poids total) et peut renfermer environ
30 à 40 % d’azote et 10 à 30 % de soufre
Composé hydrosoluble, de formule C2H7N3O,
Triazone
(Spécifier la catégorie.)
renfermant au moins 41 % d’azote
(No. CAS 7098-14-6; 1,3,5-triazin-2-one,
tétrahydro-S-triazone)
Solution stable résultant de la réaction contrôlée, Solution urée-triazone
en milieu aqueux, entre l’urée, le formaldéhyde (Spécifier la catégorie.)
et l’ammoniaque qui renferme au moins 25 %
d’azote. La solution doit contenir au maximum
40 % et au minimum 5 % d’azote provenant
d’urée qui n’a pas réagi et au moins 40 %
provenant de la triazone. Toute autre quantité
d’azote doit provenir des produits hydrosolubles
dissouts, issus de la réaction des substances
précédentes. La solution urée-triazone est un
agent d’azote sous forme lentement assimilable
CATÉGORIE 2
Ammoniated
superphosphate
(Specify grade.)
2.1
Ammonia phosphate
(Specify grade.)
2.2
Ammonium
phosphate-sulphate
(Specify grade.)
2.3
Basic
slag
(Specify
grade.)
2.4
Blood and
Bone meal
(Specify grade.)
2.5
Dicalcium phosphate
(Specify grade.)
2.6
PRODUITS CONTENANT DU PHOSPHATE
Produit obtenu lorsque le superphosphate est
Superphosphate
traité avec de l’ammoniaque ou avec des
ammoniacal
solutions contenant de l’ammoniaque et
(Spécifier la catégorie.)
d’autres composés azotés
Produit obtenu lorsque l’acide phosphorique
Phosphate d’ammonium
(H3PO4) est traité avec de l’ammoniaque,
(Spécifier la catégorie.)
lequel produit se compose surtout de phosphate
monoammonique, de phosphate diammonique
ou d’un mélange de ces deux sels
Produit qui est obtenu lorsqu’un mélange d’acide Phosphosulfate
phosphorique (H3PO4) et d’acide sulfurique est d’ammonium
traité avec de l’ammoniaque et qui est surtout
(Spécifier la catégorie.)
composé d’un mélange de phosphate
d’ammonium et de sulfate d’ammonium
Sous-produit de la fabrication de l’acier dans
Scories Thomas ou
les hauts fourneaux, contenant au moins 14 %
scories de
d’acide phosphorique assimilable et au moins
déphosphoration
16 % d’acide phosphorique total, sous forme
(Spécifier la catégorie.)
de grains dont au moins 80 % peuvent passer
au travers d’un tamis à ouvertures carrées de
0,149 mm de côté (tamis TYLER de 100 mailles)
Sang et os d’animaux, dégraissés par voie
Farine de sang et
humide ou sèche, avec ou sans l’aide de
poudre d’os
solvants, séchés et broyés; ces produits doivent (Spécifier la catégorie.)
contenir au moins 6 % d’azote, 5 % d’acide
phosphorique assimilable et 11 % d’acide
phosphorique total
Produit fabriqué constitué de sel bicalcique
Phosphate bicalcique
(Spécifier la catégorie.)
d’acide phosphorique
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
SCHEDULE II — Continued
ANNEXE II (suite)
NAMES AND STANDARDS OF FERTILIZERS
AND SUPPLEMENTS — Continued
NOMS ET NORMES DES ENGRAIS
ET DES SUPPLÉMENTS (suite)
Column 1
Column 2
Item
Composition
Designated Names
2.7
A product of a mine containing not less
than 25% total phosphoric acid, ground to a
fineness whereby a least 80% passes through a
sieve having openings that are square and are
each 0.149 mm (100 mesh TYLER screen) in
width
A product obtained when natural rock phosphate
is treated with sulphuric acid, phosphoric acid
(H3PO4) or a mixture of both acids, which
product contains not less than 18% available
phosphoric acid
Ground bone or bone meal that has been treated
with sulphuric acid
Animal bones that are treated under live
steam and are dried and ground to a fineness
of whereby at least 40% passes through a
sieve having openings that are square and are
0.149 mm (100 mesh TYLER screen) in width
A product consisting mainly of dicalcium
phosphate obtained by neutralizing, with
calcium hydroxide, the acid solution of either
phosphate rock or processed bone
2.8
2.9
2.10
2.11
Colonne 1
Colonne 2
Article
Composition
Noms désignés
Natural rock p
hosphate
(Specify grade.)
2.7
Phosphate minéral
naturel
(Spécifier la catégorie.)
Superphosphate
(Specify grade.)
2.8
Acidulated bone
(Specify grade.)
Bone meal (Specify
grade.)
2.9
Produit extrait de la mine, contenant au moins
25 % d’acide phosphorique total, broyé à une
finesse telle qu’au moins 80 % du produit
passe au travers d’un tamis à ouvertures carrées
de 0,149 mm de côté (tamis TYLER de
100 mailles)
Produit obtenu lorsque le phosphate minéral
naturel est traité avec de l’acide sulfurique ou
de l’acide phosphorique (H3PO4) ou un mélange
des deux acides, lequel produit contient au
moins 18 % d’acide phosphorique assimilable
Produit d’os broyé, ou os en poudre, traité par
l’acide sulfurique
Os d’animaux, traités par la vapeur vive, séchés
et broyés à une finesse telle qu’au moins 40 %
du produit passe au travers d’un tamis à
ouvertures carrées de 0,149 mm de côté
(tamis TYLER de 100 mailles)
Produit composé principalement de phosphate
dicalcique obtenu par neutralisation à
l’hydroxyde de calcium de la solution acide soit
du phosphate de calcium minéral soit d’os traité
Precipitated phosphate
(Specify grade.)
2.10
2.11
CLASS 3:
3.1
3.2
3.3
3.4
3.5
3.6
POTASSIUM PRODUCTS
Potassium salt containing not less than 48%
soluble potash principally as chlorides
Potassium salt of nitric acid containing
not less than 12% nitrogen and 44% soluble
potash
Natural potassium salts containing not less
than 20% soluble potash principally as
chlorides
Potassium salt containing not less than
48% soluble potash principally as sulphates
and not more than 2.5% chlorine
Potassium salt containing not less than
20% soluble potash principally as sulphates
and not less than 25% sulphate of magnesium
and not more than 2.5% chlorine
A commercial product containing not less
than 21% soluble potash (K2O), not less than
53% sulphate of magnesia and not more than
2.5% chlorine
4.2
CALCIUM AND MAGNESIUM PRODUCTS
A mineral product that consists principally of
calcium sulphate with combined water
(CaSO4.2H2O) and that is incapable of
neutralizing soil acidity. It shall contain not
less than 70% CaSO4.2H2O.
A product that consists principally of MgSO4,
with or without combined water. For example,
epsom salts (MgSO4.7H2O), kieserite
(MgSO4.H2O) and calcined kieserite (MgSO4).
Muriate of potash
(Specify grade.)
Nitrate of potash or
potassium nitrate
(Specify grade.)
Potash manure salts
(Specify grade.)
3.1
Sulphate of potash
(Specify grade.)
3.4
Sulphate of potashmagnesia (
Specify grade.)
3.5
Double sulphate of
potash and magnesia
or langbeinite
(Specify grade.)
3.6
3.2
3.3
Os acidulé (Spécifier la
catégorie.)
Poudre d’os (Spécifier
la catégorie.)
Phosphate précipité
(Spécifier la catégorie.)
PRODUITS DU POTASSIUM
Sel de potassium contenant au moins 48 % de
potasse soluble, surtout sous forme de chlorures
Sel de potassium de l’acide nitrique contenant
au moins 12 % d’azote et 44 % de potasse
soluble
Sels de potassium naturels contenant au moins
20 % de potasse soluble, surtout sous forme de
chlorures
Sel de potassium contenant au moins 48 % de
potasse soluble, surtout sous forme de sulfates,
et au plus 2,5 % de chlore
Sel de potassium contenant au moins 20 % de
potasse soluble, surtout sous forme de sulfates,
et au moins 25 % de sulfate de magnésium et au
plus 2,5 % de chlore
Produit commercial contenant au moins
21 % de potasse soluble (K2O), au moins
53 % de sulfates de magnésium et au plus
2,5 % de chlore
Muriate de potasse
(Spécifier la catégorie.)
Nitrate de potasse ou
nitrate de potassium
(Spécifier la catégorie.)
Sels bruts de potasse
(Spécifier la catégorie.)
Sulfate de potasse
(Spécifier la catégorie.)
Sulfate de potasse et
de magnésie
(Spécifier la catégorie.)
Sulfate double de
potasse et de magnésie
ou langbeinite
(Spécifier la catégorie.)
CATÉGORIE 4
Gypsum, landplaster
or crude calcium
sulphate
4.1
Magnesium sulphate
4.2
CLASS 5:
5.1
Superphosphate
(Spécifier la catégorie.)
CATÉGORIE 3
CLASS 4:
4.1
2561
SUPPLEMENT
A solid mature product resulting from
Compost
composting, which is a managed process of biooxidation of a solid heterogeneous organic
substrate, including a thermophilic phase. This
product may be designated as to kind.
PRODUITS DE CALCIUM ET DE MAGNÉSIE
Produit minéral composé principalement
Gypse, pierre à plâtre
de sulfate de calcium hydraté (CaSO4.2H2O)
ou sulfate de calcium
ne pouvant pas neutraliser l’acidité du
brut
sol. Il doit renfermer au moins 70 % de
CaSO4.2H2O
Produit composé principalement de MgSO4,
Sulfate de magnésie
hydraté ou non, par exemple, les sels d’Epsom
(MgSO4.7H2O), la kiesérite (MgSO4.H2O) et la
kiesérite calcinée (MgSO4)
CATÉGORIE 5
5.1
SUPPLÉMENTS
Produit solide mature résultant du compostage,
procédé géré de biooxydation d’un substrat
organique hétérogène solide comprenant
une phase thermophile. La sorte peut être
indiquée
Compost
2562
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
SCHEDULE II — Continued
ANNEXE II (suite)
NAMES AND STANDARDS OF FERTILIZERS
AND SUPPLEMENTS — Continued
NOMS ET NORMES DES ENGRAIS
ET DES SUPPLÉMENTS (suite)
Column 1
Column 2
Item
Composition
Designated Names
5.2
A volcanic glass that has been finely ground and
heated to cause expansion.
A product (3MgO.Fe2Al2O3.3SiO2) that is
produced when vermiculite ore (a magnesium
mica) is heated and expands to many times its
original volume. Exfoliate vermiculite weighs
from 0.12 to 0.38 kg/L.
Homogeneous and friable mixtures of partly
decomposed organic matter with or without
earth
Partly decayed vegetable matter of natural
occurrence accumulated in water
Perlite
Vermiculite
5.3
Humus or leaf
mould
5.4
Peat
5.5
5.3
5.4
5.5
Colonne 1
Colonne 2
Article
Composition
Noms désignés
5.2
Verre volcanique qui a été finement broyé puis
dilaté par chauffage
Produit (3MgO.Fe2Al2O3.3SiO2) obtenu lorsque
le minerai de vermiculite (un mica au
magnésium) est chauffé et dilaté pour multiplier
plusieurs fois son volume initial. La vermiculite
exfoliée pèse de 0,12 à 0,38 kg/L
Mélanges homogènes et friables de matière
organique partiellement décomposée, avec ou
sans terre
Matière végétale partiellement décomposée
trouvée à l’état naturel dans l’eau
Perlite
Vermiculite
Compost, humus ou
terreau de feuilles
Tourbe
77. Schedule III to the Regulations is replaced by the schedule set out in Schedule 2 to these Regulations.
78. Schedule IV to the Regulations is replaced by the schedule set out in Schedule 3 to these Regulations.
77. L’annexe III du même règlement est remplacée par
l’annexe figurant à l’annexe 2 du présent règlement.
78. L’annexe IV du même règlement est remplacée par
l’annexe figurant à l’annexe 3 du présent règlement.
FOOD AND DRUGS ACT
LOI SUR LES ALIMENTS ET DROGUES
Food and Drug Regulations
Règlement sur les aliments et drogues
79. Subsection B.14.018(1) of the Food and Drug Regulations8 is replaced by the following:
B.14.018 (1) Subject to subsection (2), if a carcass of beef or
veal, or a portion of a carcass of beef or veal that weighs 7 kg or
more, is advertised for sale, the advertisement shall indicate
(a) in the case of a carcass other than an imported carcass, the
grade that was assigned to the carcass by a grading authority
established under the Canada Agricultural Products Act or a
provincial law;
(b) in the case of an imported beef carcass, the grade that was
assigned to the carcass by a grading authority established under
the Canada Agricultural Products Act or a provincial law or
the grade that was assigned to the carcass by a grading authority established under the laws of the country from which the
carcass was imported;
(c) in the case of an imported veal carcass, the grade that was
assigned to the carcass by a grading authority established under
the laws of the country from which the carcass was imported;
and
(d) in the case of a beef carcass, the yield class, if any, that was
assigned to the carcass by a grading authority established under
the Canada Agricultural Products Act.
79. Le paragraphe B.14.018(1) du Règlement sur les aliments et drogues8 est remplacé par ce qui suit :
B.14.018 (1) Sous réserve du paragraphe (2), l’annonce pour la
vente d’une carcasse de bœuf ou de veau ou d’une partie de celleci pesant au moins 7 kg doit indiquer :
a) s’il s’agit d’une carcasse autre qu’une carcasse importée, la
catégorie qui a été attribuée à la carcasse par l’autorité responsable constituée en vertu de la Loi sur les produits agricoles au
Canada ou d’une loi provinciale;
b) s’il s’agit d’une carcasse de bœuf importée, la catégorie qui
a été attribuée à la carcasse par l’autorité responsable constituée en vertu de la Loi sur les produits agricoles au Canada ou
d’une loi provinciale ou la catégorie qui a été attribuée à la carcasse par l’autorité responsable constituée en vertu des lois du
pays d’origine;
c) s’il s’agit d’une carcasse de veau importée, la catégorie qui a
été attribuée à la carcasse par l’autorité responsable constituée
en vertu des lois du pays d’origine;
d) s’il s’agit d’une carcasse de bœuf, la catégorie de rendement
qui a été attribuée à la carcasse, le cas échéant, par l’autorité
responsable constituée en vertu de la Loi sur les produits agricoles au Canada.
HEALTH OF ANIMALS ACT
LOI SUR LA SANTÉ DES ANIMAUX
Health of Animals Regulations
Règlement sur la santé des animaux
9
80. Subsection 105(3) of the Health of Animals Regulations
is replaced by the following:
(3) Every owner or person in charge of a container from which
animal manure, aircraft garbage or ship’s refuse, as those terms
are defined in subsection 47.1(1), has been discharged under section 47.1 shall clean and disinfect it before it is used again.
80. Le paragraphe 105(3) du Règlement sur la santé des
animaux9 est remplacé par ce qui suit :
(3) Le propriétaire ou le responsable de conteneurs dont ont été
déchargés, en application de l’article 47.1, du fumier, des déchets
d’aéronef ou des rebuts de navire, au sens du paragraphe 47.1(1),
doit les nettoyer et les désinfecter avant de les réutiliser.
———
———
9
9
8
C.R.C., c. 870
C.R.C., c. 296; SOR/91-525
8
C.R.C., ch. 870
C.R.C., ch. 296; DORS/91-525
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
2563
MEAT INSPECTION ACT
LOI SUR L’INSPECTION DES VIANDES
Meat Inspection Regulations, 1990
Règlement de 1990 sur l’inspection des viandes
81. The definitions “denature” and “edible” in subsection 2(1) of the Meat Inspection Regulations, 199010 are replaced by the following:
“denature” means to treat a meat product to give it an appearance
or characteristic such that it cannot be confused with an edible
meat product; (dénaturer)
“edible” means, in respect of a meat product, a meat product that
is fit for use as human food; (comestible)
82. (1) Subsection 3(1) of the Regulations is amended by
adding the following after paragraph (d):
(d.1) feed, as defined in subsection 2(1) of the Feeds Regulations, 1983;
(2) Paragraph 3(1)(f) of the Regulations is replaced by the
following:
(f) a carcass of a game animal, or a part of a carcass of a game
animal, that is intended to be used for non-commercial purposes;
(3) Paragraph 3(1)(j) of the Regulations is replaced by the
following:
(j) animal skins not intended for use as human or animal food,
hooves, horns, antlers, feathers, hair, wool and pharmaceuticals
containing products of animal origin; and
81. Les définitions de « comestible » et « dénaturer », au
paragraphe 2(1) du Règlement de 1990 sur l’inspection des
viandes10, sont respectivement remplacées par ce qui suit :
« comestible » Qualifie le produit de viande qui est propre à la
consommation humaine. (edible)
« dénaturer » Traiter un produit de viande de manière à lui donner
un aspect ou des caractéristiques tels qu’il ne puisse être confondu avec un produit de viande comestible. (denature)
82. (1) Le paragraphe 3(1) du même règlement est modifié
par adjonction, après l’alinéa d), de ce qui suit :
d.1) à un aliment au sens du paragraphe 2(1) du Règlement de
1983 sur les aliments du bétail;
(2) L’alinéa 3(1)f) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
f) à tout ou partie de la carcasse de gibier qui est destinée à des
fins non commerciales;
83. Section 18 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (2):
(3) Subsection (1) does not apply in respect of a prepared meat
product that contains pork that was found, using an official
method of examination registered with the Director, to be free of
trichinae.
84. Subsection 27(4) of the Regulations is replaced by the
following:
(4) The registration of an establishment for an activity set out
in subsection (1)
(a) shall lapse if the activity is not carried out in the establishment for a period of 12 consecutive months; and
(b) may be cancelled at the request of the registrant if no activity is carried out in the establishment and there is no licence to
operate the establishment.
85. Paragraph 28(1)(c) of the Regulations is replaced by the
following:
(c) be constructed of material that is suitable for the purpose for
which it is to be used and is durable and free of any noxious
constituent;
86. Subsection 29(4) of the Regulations is replaced by the
following:
(4) There shall not be more than one operator for a registered
establishment at any time, but for the purposes of section 94, an
operator may use any business name listed under the operator’s
name in the Agency’s Register of Operators.
(4.1) A licence to operate a registered establishment is valid for
one year or any shorter period that may be specified in the
Agency’s Register of Operators.
87. Paragraph 93(4)(a) of the Regulations is replaced by the
following:
(a) where placed on a label, shall have no transverse measurement through the centre of the legend of less than 10 mm; and
———
10
SOR/90-288
(3) L’alinéa 3(1)j) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
j) aux peaux d’animaux qui ne sont pas destinées à l’alimentation humaine ou animale, aux onglons, aux cornes, aux bois,
aux plumes, aux poils, à la laine ni aux produits pharmaceutiques qui contiennent des substances d’origine animale;
83. L’article 18 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (2), de ce qui suit :
(3) Le paragraphe (1) ne s’applique pas aux produits de viande
préparés contenant du porc trouvé exempt de trichines selon la
méthode officielle enregistrée par le directeur.
84. Le paragraphe 27(4) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(4) L’agrément de l’établissement pour l’une des activités visées au paragraphe (1) :
a) devient périmé si cette activité n’y est pas effectuée pendant
une période de douze mois consécutifs;
b) peut être annulé à la demande de son titulaire si aucune activité n’y est effectuée et s’il n’y a pas d’agrément d’exploitant à
l’égard de l’établissement.
85. L’alinéa 28(1)c) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
c) est construit de matériaux durables qui sont exempts d’éléments nocifs et qui conviennent aux fins auxquelles ils sont
destinés;
86. Le paragraphe 29(4) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(4) Il ne peut y avoir plus d’un exploitant par établissement
agréé; cependant, pour l’application de l’article 94, l’exploitant
peut utiliser toute raison sociale figurant sous son nom dans le
registre des exploitants tenu par l’Agence.
(4.1) L’agrément d’exploitant est valide pour un an ou toute période plus courte précisée dans le registre des exploitants.
87. L’alinéa 93(4)a) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
a) inférieure à 10 mm, si elle est apposée sur l’étiquette;
———
10
DORS/90-288
2564
Canada Gazette Part I
88. (1) Subsection 94(3) of the Regulations is replaced by
the following:
(3) The label of any meat product identified as edible, for use
for medicinal purposes or for use as animal food shall indicate if
the meat product should be kept refrigerated or kept frozen, except if the meat product
(a) is packaged in a hermetically sealed container and treated to
achieve commercial sterility;
(b) is dried to attain a water activity of 0.85 or less;
(c) has a pH of 4.6 or lower;
(d) is packaged in salt or a saturated salt solution;
(e) is fermented and has a pH of 5.3 or less, and a water activity of 0.90 or less, at the end of the fermentation within the
time set out in the Manual of Procedures; or
(f) has been subjected to a treatment, approved by the Director,
that ensures the stability of the meat product when it is stored
at normal room temperature.
(2) Subsection 94(10) of the Regulations is repealed.
89. Subsection 95(3) of the Regulations is replaced by the
following:
(3) All meat products shall be labelled with the production date
or with a code identifying the production lot.
90. Section 96 of the Regulations is replaced by the
following:
96. (1) Subject to subsections (2) to (4), the information required by section 94 to be included on the label of a meat product
shall be shown on the principal display panel.
(2) The information required by subparagraphs 94(1)(a)(iii) to
(v) and (vii) may be shown on a panel other than the principal
display panel.
(3) The information required by subparagraph 94(1)(a)(vii)
may be shown on that part of the label that is applied to the bottom of the container if a clear indication of the location of the
required information appears elsewhere on the label.
(4) In the case of a bulk container sealed with a tamper-evident
seal, the meat inspection legend required by subparagraph 94(1)(b)(iv) may be shown on the seal and, if it is shown on
the seal, may be shown on a panel other than the principal display
panel.
91. Section 102 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (2):
(3) If a metric unit is used to show the net quantity in the declaration of net quantity of a meat product, a net quantity of less than
one metric unit shall be shown using
(a) the decimal system with the numeral zero before the decimal point; or
(b) words.
92. Section 104 of the Regulations is replaced by the
following:
104. If a declaration of net quantity shown in metric units is in
the decimal system, it shall be shown to three decimal places,
except that if the net quantity is less than 100 g or 100 mL, it may
be shown to two decimal places and, in either case, any final zero
occurring to the right of the decimal point need not be shown.
93. Section 105 of the Regulations is repealed.
August 17, 2002
88. (1) Le paragraphe 94(3) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(3) L’étiquette d’un produit de viande désigné comme étant
comestible, à des fins médicinales ou comme aliment pour animaux, doit indiquer si le produit doit être gardé au froid ou demeurer congelé, sauf s’il s’agit d’un produit de viande :
a) qui est emballé dans un récipient hermétiquement fermé et
qui a subi un traitement permettant d’obtenir la stérilité commerciale;
b) qui est séché jusqu’à ce que l’activité de l’eau atteigne au
plus 0,85;
c) dont le pH est d’au plus 4,6;
d) qui est emballé dans du sel ou une solution saline saturée;
e) qui est fermenté et dont le pH est d’au plus 5,3 et l’activité
de l’eau est d’au plus 0,90, ces valeurs devant être établies à la
fin de la période de fermentation, dans le délai prévu au Manuel des méthodes;
f) qui a fait l’objet d’un traitement approuvé par le directeur assurant sa stabilité lorsqu’il est entreposé à la température normale de la pièce.
(2) Le paragraphe 94(10) du même règlement est abrogé.
89. Le paragraphe 95(3) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(3) Tout produit de viande doit porter une étiquette indiquant la
date de production ou le code d’identification du lot de
production.
90. L’article 96 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
96. (1) Sous réserve des paragraphes (2) à (4), les renseignements exigés par l’article 94 doivent figurer sur la partie principale de l’étiquette du produit de viande.
(2) Les renseignements exigés par les sous-alinéas 94(1)a)(iii)
à (v) et (vii) peuvent figurer sur un espace autre que la partie
principale.
(3) Les renseignements exigés par le sous-alinéa 94(1)a)(vii)
peuvent figurer sur la partie de l’étiquette qui est appliquée au bas
du contenant si leur emplacement est indiqué clairement ailleurs
sur l’étiquette.
(4) Dans le cas d’un contenant de vrac fermé au moyen d’un
témoin d’inviolabilité, l’estampille exigée par le sousalinéa 94(1)b)(iv) peut être apposée sur le témoin, auquel cas elle
peut figurer sur un espace autre que la partie principale.
91. L’article 102 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (2), de ce qui suit :
(3) La quantité nette inférieure à une unité qui est indiquée sur
la déclaration de quantité nette d’un produit de viande en unités
métriques doit être exprimée :
a) soit en décimales, auquel cas le zéro précédant la virgule
doit être indiqué;
b) soit en lettres.
92. L’article 104 du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
104. La déclaration de quantité nette indiquée en unités métriques qui comporte des décimales doit être exprimée avec trois
décimales, sauf que la quantité nette inférieure à 100 g ou 100 mL
peut être exprimée avec deux décimales et, dans tous les cas, si la
dernière décimale à la droite de la virgule est un zéro, celui-ci
peut être retranché.
93. L’article 105 du même règlement est abrogé.
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
94. Section 106 of the Regulations is replaced by the
following:
106. (1) Subject to subsection (2), where the declaration of net
quantity of a meat product is shown in metric units, the metric
units shall be in
(a) millilitres, where the net volume of the product is less than
1 000 mL, except that 500 mL may be shown as being one-half
L or 0.5 L;
(b) litres, where the net volume is 1 000 mL or more;
(c) grams, where the net weight is less than 1 000 g, except that
500 g may be shown as being one-half kg or 0.5 kg; and
(d) kilograms, where the net weight is 1 000 g or more.
(2) The declaration of net quantity of a prepackaged randomweight meat product shown in metric units may be in grams or a
decimal fraction of a kilogram, where the net weight is less than
1 000 g.
95. Section 116 of the Regulations is replaced by the
following:
116. (1) For the purpose of section 5 of the Act, inspectors and
operators are authorized to apply the meat inspection legend to
meat products and to reproduce or otherwise use the meat inspection legend with respect to meat products.
(2) For the purpose of section 5 of the Act, the following persons are authorized to reproduce the meat inspection legend or to
advertise or sell, or to have in their possession for any of those
purposes, a label or other material that shows the meat inspection
legend:
(a) printers of labels and manufacturers of containers, if they
deliver the labels and containers bearing the meat inspection
legend to the operators who are authorized to use them;
(b) publishers of material on the subject of meat inspection;
(c) publishers of material advertising meat products produced
in registered establishments; and
(d) printers of official export labels and manufacturers of meat
inspection legend stamps, if they deliver the stickers and
stamps directly to an Executive Director, Operations, of the
Agency.
96. Paragraph 123(b) of the Regulations is repealed.
97. The portion of item 8 of Schedule I to the Regulations in
column II is replaced by the following:
Item
8.
Column II
Meat Product Ingredient
*Mandatory
+Optional
Coarsely cut, pre-cooked boneless
beef or a mixture of coarsely cut,
pre-cooked boneless beef and fresh
boneless beef*
2565
94. L’article 106 du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
106. (1) Sous réserve du paragraphe (2), la déclaration de
quantité nette d’un produit de viande indiquée en unités métriques
doit être exprimée :
a) en millilitres, pour les volumes nets inférieurs à 1 000 mL,
sauf le volume de 500 mL, qui peut être indiqué comme étant
un demi-litre ou comme 0,5 L;
b) en litres, pour les volumes nets de 1 000 mL ou plus;
c) en grammes, pour les poids nets inférieurs à 1 000 g, sauf le
poids de 500 g, qui peut être indiqué comme un demikilogramme ou comme 0,5 kg;
d) en kilogrammes, pour les poids nets de 1 000 g ou plus.
(2) La déclaration de quantité nette d’un produit de viande préemballé de poids aléatoire indiquée en unités métriques peut être
exprimée en grammes ou en fractions décimales d’un kilogramme, si le poids net est inférieur à 1 000 g.
95. L’article 116 du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
116. (1) Pour l’application de l’article 5 de la Loi, les inspecteurs et les exploitants sont autorisés à apposer l’estampille sur un
produit de viande, à la reproduire ou à l’utiliser de quelque autre
façon relativement à un produit de viande.
(2) Pour l’application de l’article 5 de la Loi, les personnes ciaprès sont autorisées à reproduire l’estampille, à faire de la publicité pour une étiquette ou un objet sur lequel figure l’estampille
ou à vendre ou à avoir en leur possession pour une de ces fins une
telle étiquette ou un tel objet :
a) les imprimeurs d’étiquettes et les fabricants de contenants,
pourvu que ces étiquettes et contenants soient destinés à des
exploitants autorisés à les utiliser;
b) les éditeurs d’écrits portant sur l’inspection des viandes;
c) les éditeurs d’écrits publicitaires portant sur des produits de
viande produits dans un établissement agréé;
d) les imprimeurs d’étiquettes officielles pour l’exportation et
les fabricants d’étampes portant l’estampille, pourvu que ces
auto-collants et étampes soient directement livrés au directeur
exécutif des opérations de l’Agence.
96. L’alinéa 123b) du même règlement est abrogé.
97. La colonne II de l’article 8 de l’annexe I du même règlement est remplacée par ce qui suit :
Article
8.
Colonne II
Ingrédients de produit de viande :
* obligatoires
+ facultatifs
Bœuf désossé, précuit et grossièrement
coupé ou mélange de bœuf désossé,
précuit et grossièrement coupé et de
bœuf désossé frais*
PLANT PROTECTION ACT
LOI SUR LA PROTECTION DES VÉGÉTAUX
Plant Protection Regulations
Règlement sur la protection des végétaux
98. The portion of the definition “pest risk assessment” in
section 2 of the Plant Protection Regulations11 before paragraph (a) is replaced by the following:
“pest risk assessment” means a pest risk assessment conducted by
the Minister in accordance with the principles of the International Standards for Phytosanitary Measures, Part I — Import
98. Le passage de la définition de « analyse du risque phytosanitaire », à l’article 2 du Règlement sur la protection des
végétaux11, précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
« analyse du risque phytosanitaire » Analyse du risque phytosanitaire effectuée par le ministre conformément aux principes
énoncés dans les Normes internationales pour les mesures
———
———
11
SOR/95-212
11
DORS/95-212
2566
Canada Gazette Part I
Regulations, Guidelines for Pest Risk Analysis, published by
the Food and Agriculture Organization of the United Nations,
as amended from time to time, with the definition “pest” in
those guidelines being replaced by the definition “pest” in section 3 of the Act, for the purpose of
August 17, 2002
99. Subsections 41(2) to (5) of the Regulations are replaced
by the following:
(2) Any thing referred to in subsection (1) shall be packaged in
a container in such a manner as to prevent the thing from becoming infested or spreading a pest or a biological obstacle to the
control of a pest.
phytosanitaires, Section 1 - Réglementation à l’importation,
Directives pour l’analyse du risque phytosanitaire de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture,
avec ses modifications successives ─ sauf la définition de « parasite » qui s’y trouve et qui est remplacée par la définition de
ce terme prévue à l’article 3 de la Loi ─ afin de :
99. Les paragraphes 41(2) à (5) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
(2) Toute chose visée au paragraphe (1) doit être emballée dans
un contenant de manière à l’empêcher de devenir parasitée ou de
propager un parasite ou un obstacle biologique à la lutte
antiparasitaire.
SEEDS ACT
LOI SUR LES SEMENCES
Seeds Regulations
Règlement sur les semences
100. (1) The definitions “officially-recognized sample”, “officially-recognized test” and “Registrar” in subsection 2(2) of
the Seeds Regulations12 are replaced by the following:
“officially-recognized sample” means a sample of seed that has
been
(a) drawn by or under the supervision of a licensed sampler
and prepared by a licensed sampler according to recognized
standard methods, or
(b) drawn and prepared according to recognized standard
methods by an individual accredited to do so by
(i) an official certifying agency, or
(ii) a seed testing laboratory accredited by the International Seed Testing Association to test seed; (échantillon
reconnu officiellement)
“officially-recognized test” means a test that is performed according to recognized standard methods on an officiallyrecognized sample in an officially-recognized laboratory or, in
the case of determinations of impurities in the kinds or species
set out in Tables I to VI of Schedule I or seeds of similar size,
an accredited grader; (essai reconnu officiellement)
“Registrar” means the person designated by the President to accredit graders or license samplers; (registraire)
102. Subsection 7(1) of the Regulations is amended by
adding the following after paragraph (a):
(a.1) the seed shall have been subject to appropriate mixing,
blending and processing techniques so that it is as uniform as
practicable;
103. Subsection 10(3) of the Regulations is replaced by the
following:
100. (1) Les définitions de « échantillon reconnu officiellement », « essai reconnu officiellement » et « registraire », au
paragraphe 2(2) du Règlement sur les semences12, sont respectivement remplacées par ce qui suit :
« échantillon reconnu officiellement » Échantillon de semence
qui a été :
a) soit prélevé par un échantillonneur agréé, ou sous sa supervision, et préparé par un échantillonneur agréé selon les
méthodes normalisées reconnues;
b) soit prélevé et préparé selon les méthodes normalisées reconnues par une personne qui est agréée pour ce faire par
l’un ou l’autre des organismes suivants :
(i) une agence officielle de certification,
(ii) un laboratoire d’analyse des semences agréé par
l’Association internationale d’essais de semences pour ce
faire. (officially-recognized sample)
« essai reconnu officiellement » Essai effectué selon les méthodes
normalisées reconnues à l’égard d’un échantillon reconnu officiellement dans un laboratoire reconnu officiellement ou, s’il
s’agit d’analyser les impuretés présentes dans les semences des
sortes ou espèces visées aux tableaux I à VI de l’annexe I ou
dans des semences de grosseur semblable, par un classificateur
agréé. (officially-recognized test)
« registraire » Personne désignée par le président en vue d’agréer
les classificateurs ou les échantillonneurs. (Registrar)
(2) Le paragraphe 2(2) du même règlement est modifié par
adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« échantillonneur agréé » Personne agréée aux termes du paragraphe 13.1(2.1). (licensed sample)
101. Le passage du paragraphe 6(2) du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(2) La semence des sortes ou espèces ne figurant pas à l’annexe I doit satisfaire aux normes minimales de semences de mauvaises herbes et d’autres plantes figurant aux tableaux suivants de
l’annexe I :
102. Le paragraphe 7(1) du même règlement est modifié
par adjonction, après l’alinéa a), de ce qui suit :
a.1) elle doit avoir subi un mélange ou une transformation appropriées de manière à être aussi uniforme qu’il est en pratique
possible;
103. Le paragraphe 10(3) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
———
———
(2) Subsection 2(2) of the Regulations is amended by adding
the following in alphabetical order:
“licensed sampler” means an individual licensed under subsection
13.1(2.1) to sample seed; (échantillonneur agréé)
101. The portion of subsection 6(2) of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
(2) Seed of a kind or species not set out in Schedule I shall
meet the minimum weed seed and other crop seed standards set
out in the following Tables of Schedule I:
12
C.R.C., c. 1400
12
C.R.C., ch. 1400
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
(3) No person shall use a variety name, or allow a variety name
to be used, on any label or package of seed of a kind or species
set out in Schedule II or in any invoice, circular or advertising
related to seed of that kind or species unless
(a) except as provided in subsection (4), the seed is graded with
a Canada pedigreed grade name and labelled under sections 32
to 37 when sold;
(b) in the case of a mixture or varietal blend,
(i) the mixture or varietal blend was made by an approved
conditioner registered under Part IV and all of the seed
named as to variety is of pedigreed status; or
(ii) if the mixture or varietal blend is imported, the seed is
accompanied at the time of importation by a certificate of an
official certifying agency confirming that all of the seed
named as to variety is of pedigreed status; or
(c) the seed is of a vegetable-type variety.
2567
106. The heading before section 13.1 of the Regulations is
replaced by the following:
(3) Il est interdit d’utiliser ou de permettre que soit utilisé un
nom de variété sur toute étiquette ou tout emballage de semence
d’une sorte ou espèce figurant à l’annexe II ou sur toute facture,
circulaire ou publicité relative à la semence de cette sorte ou espèce, sauf si, selon le cas :
a) sous réserve du paragraphe (4), la semence porte une dénomination de la catégorie Canada généalogique et est étiquetée
conformément aux articles 32 à 37 au moment de la vente;
b) dans le cas d’un mélange de variétés :
(i) le mélange a été effectué par un conditionneur agréé aux
termes de la partie IV et toute la semence désignée comme
une variété est de qualité Généalogique,
(ii) si le mélange de variétés est importé, la semence est accompagnée, au moment de l’importation, d’un certificat
d’une agence officielle de certification confirmant que toute
la semence désignée comme une variété est de qualité Généalogique;
c) la semence est d’une variété de semence potagère.
(4) La semence d’une espèce figurant à l’annexe II peut être
vendue sous le nom de sa variété en vue d’être conditionnée,
pourvu qu’elle soit de qualité Généalogique et que :
a) si la semence n’est pas dans des emballages scellés, elle soit
accompagnée de la déclaration du producteur visée à l’alinéa 13(1)c) et qu’elle soit déplacée :
(i) directement du producteur à un conditionneur agréé aux
termes de la partie IV,
(ii) entre deux ou plusieurs conditionneurs agréés aux termes
de la partie IV;
b) si la semence est dans des emballages scellés, une étiquette
de qualité Généalogique soit fixée à tous les emballages.
(5) La semence perd sa qualité Généalogique dans les cas
suivants :
a) les emballages scellés sont ouverts ailleurs que chez un conditionneur agréé aux termes de la partie IV;
b) la semence est déplacée dans des emballages qui ne sont pas
scellés à un lieu qui n’est ni un conditionneur agréé aux termes
de la partie IV, ni une installation d’entreposage en vrac agréée
aux termes de cette partie;
c) l’Association retire le certificat de récolte délivré à l’égard
de la récolte dont provient la semence;
d) la semence a été contaminée de telle sorte qu’elle ne répond
plus aux normes de pureté variétale établies par l’Association.
104. Le sous-alinéa 11(1)b)(ii) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(ii) un classificateur agréé, dans le cas de la détermination
des impuretés présentes dans la semence d’une sorte ou
d’une espèce figurant aux tableaux I à VI de l’annexe I ou de
semences de grosseur semblable,
105. Le passage du paragraphe 12(3) du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(3) L’échantillon soumis pour la détermination des impuretés
doit être :
106. L’intertitre précédant l’article 13.1 du même règlement est remplacé par ce qui suit :
Samplers and Graders
Classificateurs et échantillonneurs
107. (1) The portion of subsection 13.1(1) of the Regulations
before paragraph (a) is replaced by the following:
13.1 (1) Any person who wishes to be accredited as a grader or
licensed as a sampler shall
107. (1) Le passage du paragraphe 13.1(1) du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
13.1 (1) Quiconque sollicite un agrément à titre de classificateur agréé ou d’échantillonneur agréé :
(4) Seed of a kind set out in Schedule II may be sold by variety
name for the purpose of conditioning if the seed is of pedigreed
status and
(a) if the seed is not in fastened packages, the seed is accompanied by the grower’s declaration referred to in paragraph 13(1)(c) and the seed moves
(i) directly from the grower of the seed to an approved conditioner registered under Part IV, or
(ii) between approved conditioners registered under Part IV;
or
(b) if the seed is in fastened packages, a pedigreed status tag is
attached to each package.
(5) Seed loses its pedigreed status when
(a) sealed packages are opened elsewhere than in an approved
conditioner registered under Part IV;
(b) the seed moves in unsealed packages to a place that is neither an approved conditioner nor a bulk storage facility registered under Part IV;
(c) the Association withdraws the crop certificate that was issued for the crop from which the seed is derived; or
(d) the seed has been contaminated such that it does not meet
the standards for varietal purity established by the Association.
104. Subparagraph 11(1)(b)(ii) of the Regulations is replaced by the following:
(ii) in the case of determinations of impurities in the kinds or
species set out in Tables I to VI of Schedule I or seeds of a
similar size, an accredited grader,
105. The portion of subsection 12(3) of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
(3) A working sample for determination of impurities shall be
2568
Canada Gazette Part I
(2) The portion of paragraph 13.1(1)(a) of the English version of the Regulations before subparagraph (i) is replaced by
the following:
(a) apply for the accreditation or the licence in writing to
(3) Paragraph 13.1(1)(c) of the Regulations is replaced by
the following:
(c) where the individual wishes to be licensed to sample seed,
submit to an evaluation that is set by the Registrar and that
measures the individual’s ability to so sample;
(c.1) where the individual wishes to be accredited to retrieve,
identify, classify and report weed seeds and other impurities
from officially-recognized samples, submit to an evaluation
that is set by the Registrar and that measures the individual’s
ability to so retrieve, identify, classify and report;
(c.2) where the individual wishes to be accredited to grade
seed, submit to an evaluation that is set by the Registrar and
that measures the individual’s ability to grade seed; and
(4) Subsection 13.1(2) of the Regulations is replaced by the
following:
(2) The Registrar shall accredit an individual as a grader for a
period ending on December 31 of the following year, and issue a
certificate certifying that the individual is an accredited grader,
(a) on the recommendation of a conformity verification body;
or
(b) if there is no conformity verification body, on payment of
the applicable fee set out in the Canadian Food Inspection
Agency Fees Notice and the individual having obtained a mark
of at least 80% on the evaluation referred to in paragraph (1)(b)
and at least 80% on the applicable evaluation referred to in
paragraph (1)(c.1), (c.2) or (d).
(2.1) The Registrar shall issue to an individual a licence to
sample seed, for a period ending on December 31 of the following year,
(a) on the recommendation of a conformity verification body;
or
(b) if there is no conformity verification body, on payment of
the applicable fee set out in the Canadian Food Inspection
Agency Fees Notice and the individual having obtained a mark
of at least 80% on the evaluation referred to in paragraph (1)(b)
and at least 80% on the evaluation referred to in paragraph (1)(c).
(5) Subsections 13.1(5) and (6) of the Regulations are replaced by the following:
(5) Unless the accreditation of a grader or the licence of a sampler has been suspended or cancelled under section 13.2, and
subject to subsection 13.2(7), the Registrar shall annually renew
the accreditation or the licence, either on the recommendation of a
conformity verification body or, if there is no conformity verification body, on payment of the applicable annual fee set out in
the Canadian Food Inspection Agency Fees Notice before January 1 of the year in respect of which the accreditation or licence is
to be renewed.
(6) The accreditation of a person as a grader or sampler is limited to those activities referred to in paragraphs (1)(b) to (d) for
which the person has been evaluated and is qualified.
108. (1) Subsections 13.2(1) to (7) of the Regulations are replaced by the following:
13.2 (1) Subject to subsections (2) and (4), the Registrar shall
suspend the accreditation of a grader or the licence of a sampler if
August 17, 2002
(2) Le passage de l’alinéa 13.1(1)a) de la version anglaise du
même règlement précédant le sous-alinéa (i) est remplacé par
ce qui suit :
(a) apply for the accreditation or the licence in writing to
(3) L’alinéa 13.1(1)c) du même règlement est remplacé par
ce qui suit :
c) s’il sollicite l’agrément pour échantillonner des semences,
subit une évaluation établie par le registraire qui mesure ses
aptitudes à cet égard;
c.1) s’il sollicite l’agrément pour prélever, identifier, classer et
consigner les semences de mauvaises herbes et autres impuretés des échantillons reconnus officiellement, subit une évaluation établie par le registraire qui mesure ses aptitudes à ces
égards;
c.2) s’il sollicite l’agrément pour classifier des semences, subit
une évaluation établie par le registraire qui mesure ses aptitudes à cet égard;
(4) Le paragraphe 13.1(2) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(2) Le registraire agrée le demandeur à titre de classificateur
pour la période se terminant le 31 décembre de l’année suivante et
lui délivre un certificat de classificateur agréé :
a) sur recommandation d’un organisme de vérification de la
conformité;
b) à défaut de tel organisme, sur paiement du droit applicable
figurant dans l’Avis sur les prix de l’Agence canadienne d’inspection des aliments et sur obtention d’au moins 80 % pour
l’évaluation visée à l’alinéa (1)b) et d’au moins 80 % pour
l’évaluation visée aux alinéas (1)c.1), c.2) ou d), selon le cas.
(2.1) Le registraire agrée le demandeur à titre d’échantillonneur
pour la période se terminant le 31 décembre de l’année suivante et
lui délivre un certificat d’échantillonneur agréé :
a) sur recommandation d’un organisme de vérification de la
conformité;
b) à défaut de tel organisme, sur paiement du droit applicable
figurant dans l’Avis sur les prix de l’Agence canadienne d’inspection des aliments et sur obtention d’au moins 80 % pour
l’évaluation visée à l’alinéa (1)b) et d’au moins 80 % pour
l’évaluation visée à l’alinéa (1)c).
(5) Les paragraphes 13.1(5) et (6) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
(5) À moins que l’agrément ne soit suspendu ou annulé en
vertu de l’article 13.2 et sous réserve du paragraphe 13.2(7), le
registraire renouvelle l’agrément de classificateur ou d’échantillonneur chaque année, sur recommandation d’un organisme de
vérification de la conformité ou, à défaut de tel organisme, sur
paiement, avant le 1er janvier de l’année du renouvellement, du
droit applicable figurant dans l’Avis sur les prix de l’Agence canadienne d’inspection des aliments.
(6) L’agrément d’une personne à titre de classificateur ou
d’échantillonneur se limite aux activités visées aux alinéas (1)b) à
d) à l’égard desquelles la personne a subi avec succès une
évaluation.
108. (1) Les paragraphes 13.2(1) à (7) du même règlement
sont remplacés par ce qui suit :
13.2 (1) Sous réserve des paragraphes (2) et (4), le registraire
suspend l’agrément d’un classificateur ou d’un échantillonneur
dans les cas suivants :
Le 17 août 2002
(a) false or misleading information has been submitted in support of the application for the accreditation or licence; or
(b) the grader or sampler does not comply with a provision of
the Act, the Canada Agricultural Products Act or these
Regulations.
(2) The Registrar shall not suspend the accreditation of a grader
or the licence of a sampler if, before the grader or sampler is
heard under paragraph (4)(b), the grader or sampler takes corrective measures and an inspector verifies that those measures have
been taken.
(3) Subject to subsections (4) and (5), the Registrar shall cancel
the accreditation of a grader or the licence of a sampler if
(a) the grader or sampler does not pay the applicable annual fee
before January 1 of the year in respect of which the accreditation or licence is to be renewed;
(b) in the case of a grader, the grader maintains any false or
misleading records or samples in respect of any seed that the
grader has graded, or the grader falsely represents any seed to
be of pedigreed status;
(c) in the case of a sampler, the sampler maintains any false or
misleading records or samples in respect of any seed that the
sampler has sampled;
(d) the grader or sampler provides false or misleading information to an inspector;
(e) the accreditation of the grader or the licence of the sampler
has been suspended three times within a 24-month period; or
(f) the suspension of the accreditation or licence has been in effect for one year and the grader or sampler has not yet implemented corrective measures.
(4) The Registrar shall not suspend or cancel the accreditation
of a grader or the licence of a sampler unless
(a) an inspector has provided the grader or sampler with a
written report setting out the reasons for the suspension or
cancellation;
(b) the Registrar has given the grader or sampler an opportunity
to be heard, either by written or oral representations, in respect
of the suspension or cancellation; and
(c) the Registrar has sent a notice of suspension or cancellation
of the accreditation or licence to the grader or sampler.
(5) The Registrar shall not cancel the accreditation of a grader
or the licence of a sampler for a reason set out in any of paragraphs (3)(a) to (d) if
(a) the grader or sampler establishes that the basis for the cancellation was the result of an error and the grader or sampler
took precautions and exercised due diligence to prevent the occurrence of the error;
(b) the grader or sampler undertakes to notify persons likely to
be affected by the error by placing an announcement in such
media, and within such time, not exceeding 30 days, as the
Registrar indicates; and
(c) an inspector verifies that the announcement referred to in
paragraph (b) was made within the time indicated by the
Registrar.
(6) A suspension of an accreditation or licence remains in effect until
(a) an inspector verifies that the grader or sampler has taken
corrective measures; and
(b) the Registrar notifies the grader or sampler in writing that
the suspension is lifted.
(7) The Registrar shall not renew the accreditation of a grader
whose accreditation has been suspended three times, or the
Gazette du Canada Partie I
2569
a) des renseignements faux ou trompeurs ont été fournis à
l’appui de la demande d’agrément;
b) le classificateur ou l’échantillonneur ne se conforme pas à la
Loi, à la Loi sur les produits agricoles au Canada ou au présent règlement.
(2) Le registraire ne peut suspendre l’agrément d’un classificateur ou d’un échantillonneur si celui-ci, avant d’être entendu
aux termes de l’alinéa (4)b), a pris des mesures correctives et que
l’inspecteur s’en est assuré.
(3) Sous réserve des paragraphes (4) et (5), le registraire annule
l’agrément d’un classificateur ou d’un échantillonneur dans les
cas suivants :
a) le classificateur ou l’échantillonneur ne paie pas le droit
annuel applicable avant le 1er janvier de l’année du
renouvellement;
b) le classificateur conserve des livres ou des échantillons faux
ou trompeurs à l’égard de toute semence qu’il a classée ou
fournit de fausses indications sur une semence laissant croire
qu’il s’agit d’une semence de qualité Généalogique;
c) l’échantillonneur conserve des livres ou des échantillons
faux ou trompeurs à l’égard de toute semence qu’il a
échantillonnée;
d) le classificateur ou l’échantillonneur fournit à l’inspecteur
des renseignements faux ou trompeurs;
e) l’agrément a été suspendu trois fois en vingt-quatre mois;
f) l’agrément est suspendu depuis un an et le classificateur ou
l’échantillonneur n’a pas encore pris de mesures correctives.
(4) Le registraire ne suspend ou n’annule l’agrément d’un classificateur ou d’un échantillonneur que si les conditions suivantes
sont réunies :
a) l’inspecteur a remis au classificateur ou à l’échantillonneur
un rapport écrit motivé;
b) le registraire lui a donné la possibilité de se faire entendre,
de vive voix ou par écrit, à l’égard de la suspension ou de
l’annulation;
c) le registraire lui a envoyé un avis de suspension ou
d’annulation.
(5) Le registraire ne peut annuler l’agrément d’un classificateur
ou d’un échantillonneur pour l’un des motifs visés aux alinéas (3)a) à d) si les conditions suivantes sont réunies :
a) le classificateur ou l’échantillonneur démontre que le motif à
l’appui de l’annulation résulte d’une erreur et qu’il avait pris
des précautions et avait agi avec toute la diligence voulue pour
la prévenir;
b) il s’engage à faire connaître l’erreur à toute personne susceptible d’avoir été touchée par celle-ci, en faisant diffuser une
annonce dans les médias qu’indique le registraire, dans un délai
d’au plus trente jours fixé par ce dernier;
c) l’inspecteur s’assure que l’annonce a été diffusée dans le
délai fixé par le registraire.
(6) La suspension d’un agrément demeure en vigueur jusqu’à
ce que :
a) d’une part, l’inspecteur se soit assuré que le classificateur ou
l’échantillonneur a pris des mesures correctives;
b) d’autre part, le registraire avise le classificateur ou l’échantillonneur par écrit que la suspension est levée.
(7) Le registraire ne peut renouveler l’agrément d’un classificateur ou d’un échantillonneur qui a été suspendu trois fois que si,
2570
Canada Gazette Part I
licence of a sampler whose licence has been suspended three
times, unless after the third suspension the grader or sampler has
successfully completed the applicable evaluations referred to in
subsection 13.1(1).
(2) Subsection 13.2(9) of the Regulations is replaced by the
following:
(9) If an individual’s accreditation as a grader or licence as a
sampler has been cancelled for a reason set out in any of paragraphs (3)(b) to (e), the Registrar shall not accept an application
from the individual to be accredited or licensed again unless
24 months have gone by since the cancellation and the individual satisfies the conditions set out in subsections 13.1(1) to (2.1).
109. Paragraph 34(5)(b) of the Regulations is replaced by
the following:
(b) the Canada pedigreed grade name appears on a document
that accompanies each sale of the seed and that bears the name
of the person selling the seed and the accredited grader number
of the person who graded the seed.
110. Section 40 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (6):
(7) If seed has been imported into Canada by an authorized importer under subsection (6), it shall be kept separate and intact in
the original containers until a notice of release has been completed by an individual accredited under section 13.1 to evaluate
imported seed and accompanying documents for conformity with
these Regulations or the seed has been tested and found to be in
conformity with these Regulations.
111. The Regulations are amended by adding the following
after section 88:
88.1 The Registrar shall cancel the registration of an establishment at the request of the registrant.
112. Subsections 95(2) and (3) of the Regulations are replaced by the following:
(2) In addition to the evaluation referred to in paragraph (1)(b),
an individual who wishes to be licensed as an operator of an approved conditioner shall submit to an evaluation that is set by the
Registrar that measures the individual’s knowledge of the principles and practices for the preparing, sampling, testing and grading
of seed of pedigreed status.
(3) In addition to the evaluation referred to in paragraph (1)(b),
an individual who wishes to be licensed as an operator of an
authorized importer shall submit to an evaluation that is set by the
Registrar that measures the individual’s knowledge of the requirements for importing seed.
August 17, 2002
après la troisième suspension, celui-ci a subi avec succès les évaluations applicables prévues au paragraphe 13.1(1).
(2) Le paragraphe 13.2(9) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(9) En cas de l’annulation de l’agrément de classificateur ou
d’échantillonneur d’une personne pour l’un des motifs visés aux
alinéas (3)b) à e), le registraire rejette toute demande d’agrément
de cette personne pendant les vingt-quatre mois suivant l’annulation, et n’agrée cette personne par la suite que si celle-ci satisfait
aux conditions visées aux paragraphes 13.1(1) à (2.1).
109. L’alinéa 34(5)b) du même règlement est remplacé par
ce qui suit :
b) d’autre part, la dénomination de la catégorie Canada généalogique figure sur le document présenté avec chaque vente et
porte le nom du vendeur et le numéro de classificateur agréé de
la personne qui a fait la classification de la semence.
110. L’article 40 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (6), de ce qui suit :
(7) Dans le cas où la semence est importée au Canada par un
importateur autorisé conformément au paragraphe (6), elle doit
être conservée intacte et à part dans les emballages originaux
jusqu'à ce que la personne agréée aux termes de l'article 13.1 pour
évaluer la semence importée et les documents l'accompagnant
quant à leur conformité au présent règlement ait délivré l'avis de
libération ou jusqu'à ce que la semence ait fait l'objet d'un essai
qui confirme que la semence satisfait aux exigences du présent
règlement.
111. Le même règlement est modifié, par adjonction, après
l’article 88, de ce qui suit :
88.1 Le registraire annule l’agrément d’un établissement à la
demande du détenteur.
112. Les paragraphes 95(2) et (3) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
(2) Outre l’évaluation visée à l’alinéa (1)b), quiconque sollicite
l’agrément à titre d’exploitant d’un conditionneur agréé subit
l’évaluation établie par le registraire et destinée à mesurer la connaissance des principes et pratiques en matière de conditionnement, de prélèvement d’échantillons, d’essai et de classification
des semences de qualité Généalogique.
(3) Outre l’évaluation visée à l’alinéa (1)b), quiconque sollicite
l’agrément à titre d’exploitant d’un importateur autorisé subit
l’évaluation établie par le registraire et destinée à mesurer la connaissance des exigences d’importation des semences.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
113. (1) Subject to subsection (2), these Regulations come
into force on the day on which they are registered.
(2) Subsection 2(1), section 4, subsections 6(2) and 11(2),
sections 31, 36, 42, 60 to 64 and 66 to 68 come into force two
years after the day on which these Regulations are registered.
113. (1) Sous réserve du paragraphe (2), le présent règlement entre en vigueur à la date de son enregistrement.
(2) Le paragraphe 2(1), l’article 4, les paragraphes 6(2) et
11(2), les articles 31, 36, 42, 60 à 64 et 66 à 68 entrent en vigueur deux ans après la date d’enregistrement du présent
règlement.
2574
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
Regulations Amending the Fish Inspection
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur l’inspection
du poisson
Statutory Authority
Fish Inspection Act
Fondement législatif
Loi sur l’inspection du poisson
Sponsoring Agency
Canadian Food Inspection Agency
Organisme responsable
Agence canadienne d’inspection des aliments
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
Description
This initiative addresses amendments to the Meat Inspection
Regulations (MIR) and the Fish Inspection Regulations (FIR).
The Meat Inspection Act and the Fish Inspection Act enable the
Government of Canada to regulate the safety and quality of meat
and fish products imported into Canada or produced in federally
registered establishments for export or interprovincial trade. Pursuant to these Acts, the MIR and the FIR specify the conditions
for operators of federally registered establishments.
Le présent projet a pour objet la modification du Règlement sur
l’inspection des viandes (RIV) et du Règlement sur l’inspection
du poisson (RIP). La Loi sur l’inspection des viandes et la Loi sur
l’inspection du poisson reconnaissent au gouvernement du Canada le pouvoir de réglementer l’innocuité et la qualité des produits
de la viande et du poisson qui sont importés au Canada ou qui
sont produits dans des établissements agréés par le gouvernement
fédéral à des fins d’exportation ou de commerce interprovincial.
Le RIV et le RIP, qui ont été pris en application de ces lois, énoncent les conditions d’octroi aux exploitants d’établissements
agréés par le gouvernement fédéral.
The current regulations require companies preparing products
which are a combination of fish and meat to be dually registered
under both sets of regulations. This requirement applies even if
the raw materials used for the manufacture of the final product
originated from an establishment registered in accordance with
the respective regulations for that product, and there is no further
processing of the raw materials. Examples include a registered
fish establishment processing scallops planning to expand its
product line to include bacon wrapped scallops, using bacon prepared by a registered meat processor, or a registered meat establishment processing beef wishing to expand its product line to
include beefsteak stuffed with shrimp, using shrimp from a federally registered fish plant. In both cases, the processor would
need to be dually registered even though the processing of
the materials added to its main product receive no significant
transformation.
En l’état actuel de la réglementation, les établissements qui fabriquent des aliments dans la composition desquels entrent à la
fois du poisson et de la viande doivent être agréés sous le double
régime du RIV et du RIP. Cette exigence s’applique même si les
ingrédients entrant dans la fabrication du produit fini proviennent
d’un établissement agréé conformément au règlement visant la
catégorie de produits à laquelle ils appartiennent, et qu’ils ne subissent pas de nouvelle transformation. À titre d’exemple, on peut
citer un établissement poissonnier agréé qui transforme des
pétoncles et qui souhaite ajouter à sa gamme de produits les
pétoncles bardées de bacon provenant d’un établissement agréé
ou encore un établissement de traitement des viandes agréé qui
transforme du bœuf et qui souhaite ajouter à sa gamme de produits du bifteck farci avec des crevettes fournies par un établissement poissonnier agréé au fédéral. Dans les deux cas, le transformateur doit être titulaire des deux agréments même si les
matières ajoutées à son produit principal ne subissent pas de nouvelles transformations.
The current regulations requiring processors to become dually
registered in order to add products already processed by a federally registered plant to their main product offers no further safeguards to public health and consumer protection, although it does
result in increased costs to Canadian fish and meat processors.
Canadian processors’ ability to respond to consumer demands for
greater product variety and convenience is, therefore, limited.
This may also result in situations where it is easier to import meat
and seafood combinations for the Canadian market than to prepare them in Canada.
Le fait d’obliger les transformateurs qui veulent ajouter à leur
produit principal des produits déjà transformés par un établissement agréé par le gouvernement fédéral n’a pas pour effet de renforcer la protection de la santé publique et du consommateur. Par
contre, cela occasionne des frais supplémentaires aux transformateurs canadiens de poisson et de viande et limite leur capacité
de répondre aux demandes des consommateurs pour des produits
plus variés et plus faciles à préparer. Cela peut également créer
des situations où il est plus simple d’importer des aliments associant de la viande et des produits de la mer pour le marché canadien que de les préparer au Canada.
It is proposed to amend the MIR to exempt foods that are primarily fish products and amend the FIR to exempt foods that are
primarily meat products. In order to qualify for an exemption,
several important criteria would need to be met. For example,
En conséquence, le présent projet vise à modifier le RIV pour
en exempter les aliments qui sont principalement des produits du
poisson et à modifier le RIP pour en exempter les aliments qui
sont principalement des produits de la viande. L’exemption serait
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
2575
— The food must be primarily either a fish product or a meat
product having regard to the nature of the food and the relative proportions of meat product and fish therein, and
— In the case of a fish product, the meat component utilized in
the preparation of the fish product must originate from an establishment registered in accordance with the MIR or a foreign establishment authorized to export meat products to
Canada;
— In the case of a meat product, the fish component utilized in
the preparation of the meat product must originate from an
establishment registered in accordance with the FIR or have
been imported in accordance with those Regulations.
accordée seulement aux produits qui répondent à plusieurs critères importants. Par exemple :
— L’aliment doit être reconnu comme étant principalement un
produit du poisson ou un produit de la viande du fait de sa
nature et des proportions relatives à la viande et au poisson;
— Dans le cas d’un produit du poisson, le produit de la viande
utilisé dans la préparation du produit du poisson doit provenir
d’un établissement agréé conformément au RIV ou d’un établissement étranger autorisé à exporter des produits de la
viande au Canada;
— Dans le cas d’un produit de la viande, le produit du poisson
utilisé dans la préparation du produit de la viande doit provenir d’un établissement agréé conformément au RIP ou être
importé en vertu de ce même règlement.
Alternatives
Solutions envisagées
Option 1
Option 1
Status Quo — Most processors handling both fish and meat
products are already dually registered. Maintain current requirement that processors handling meat and seafood mixtures must be
registered in accordance with both the FIR and the MIR.
Statu quo — La plupart des établissements qui transforment
des produits de la viande et des produits du poisson sont déjà
agréés aux termes du RIP et du RIV. Maintenir l’exigence actuelle du double agrément pour les transformateurs qui fabriquent
des aliments associant viande et produits de la mer.
Pros:
— Certification of product from dually registered plants can be
supported by both MIR and FIR.
Arguments pour :
— La certification d’un produit fabriqué par un établissement
titulaire des deux agréments peut s’appuyer sur le RIP et sur
le RIV.
Cons:
— Industry faces additional costs.
— May result in conditions favouring imported products over
domestic products.
— The Canadian Food Inspection Agency (CFIA) not seen to be
responsive to its mandate “to enhance the effectiveness and
efficiency of federal inspection and related services for food”.
— Offers no further reinforcement of product safety and consumer protection.
Arguments contre :
— Il en résulte des frais supplémentaires pour les établissements.
— Il peut en résulter des situations où il est plus avantageux
d’importer les produits que de les fabriquer au Canada.
— L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA)
donne l’impression de ne pas remplir son mandat qui est
« d’améliorer l’efficacité et l’efficience du système d’inspection fédéral et des services connexes pour assurer l’innocuité
des aliments ».
— Il n’en résulte pas d’amélioration pour la protection de l’innocuité du produit ni pour le consommateur.
Option 2
Option 2
Amend both the FIR and the MIR to exempt meat and fish
mixtures based on the percentage of meat and fish in the product.
Modifier le RIP et le RIV pour en exempter les aliments dans
la composition desquels entrent du poisson et de la viande selon
les proportions respectives de ces ingrédients.
Pros:
— Product safety and consumer protection would be maintained.
— Industry would not face additional costs to produce product
for the domestic market.
— Establishes equivalent requirements for both domestic and
imported products.
— CFIA would be responsive to its mandate “to enhance the
effectiveness and efficiency of federal inspection and related
services for food”.
Arguments pour :
— L’innocuité du produit et la protection du consommateur seraient maintenues.
— Il n’en résulterait pas de frais supplémentaires pour les établissements qui produisent pour le marché intérieur.
— Les produits canadiens et les produits importés seraient soumis aux mêmes exigences.
— L’ACIA remplirait effectivement son mandat « d’améliorer
l’efficacité et l’efficience du système d’inspection fédéral et
des services connexes pour assurer l’innocuité des aliments ».
Cons:
— The proposed amendment may have a potential negative effect on the Agency’s ability to certify exempted products for
export when the certificate requires support from the authorities of both the MIR and FIR.
— Actual percentage of meat and fish in product may vary as a
result of variations in raw materials.
Arguments contre :
— La modification proposée pourrait avoir un effet défavorable
sur la capacité de l’Agence de certifier des produits exemptés
pour exportation lorsque le certificat exige à la fois l’approbation des autorités relevant du RIV et du RIP.
— Les teneurs effectives en viande et en poisson du produit fini
peuvent varier à cause des variations des matières premières.
2576
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
Option 3 (preferred option)
Option 3 (option privilégiée)
Amend both the FIR and the MIR to exempt meat and fish
mixtures that are primarily either a fish product or a meat product.
Modifier le RIP et le RIV pour exempter les produits associant
de la viande et du poisson qui sont couramment reconnus comme
étant soit des produits du poisson soit des produits de la viande.
Pros:
— Product safety and consumer protection are maintained.
— Industry will not face additional costs to produce product for
the domestic market.
— Establishes equivalent requirements for both domestic and
imported products.
— CFIA is being responsive to its mandate “to enhance the effectiveness and efficiency of federal inspection and related
services for food”.
Arguments pour :
— L’innocuité du produit et la protection du consommateur seraient maintenues.
— Il n’en résulterait pas de frais supplémentaires pour les établissements qui produisent pour le marché intérieur.
— Les produits canadiens et les produits importés seraient soumis aux mêmes exigences.
— L’ACIA remplirait effectivement son mandat « d’améliorer
l’efficacité et l’efficience du système d’inspection fédéral et
des services connexes pour assurer l’innocuité des aliments ».
Cons:
— The proposed amendment may have a potential negative effect on the Agency’s ability to certify exempted products for
export when the certificate requires support from the authorities of both the MIR and FIR.
Arguments contre :
— La modification proposée pourrait avoir un effet défavorable
sur la capacité de l’Agence de certifier des produits exemptés
pour exportation lorsque le certificat exige à la fois l’approbation des autorités relevant du RIV et du RIP.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
This regulatory amendment will streamline inspection activities
for companies producing fish and meat mixtures as they will have
the option to produce this product under the requirements of a
single piece of legislation. In addition, this initiative will eliminate the duplication of inspection activities for the regulation of
these establishments.
La modification des règlements simplifiera les activités d’inspection visant les établissements qui produisent des aliments associant viande et poisson, en leur permettant de produire ces aliments selon les dispositions d’un seul texte législatif. En outre, ce
projet permettra d’éliminer le double emploi dans les activités
d’inspection de ces établissements.
Consultation
Consultations
The consultation process included a presentation to members of
five different industry associations representing different sectors
of the Canadian food processing industry that are regulated under
either the FIR or the MIR. The following associations were consulted: Canadian Meat Council, Canadian Poultry and Egg Processors Council, Food Institute of Canada, Fisheries Council of
Canada and Further Poultry Processors Association of Canada.
Following this meeting, a discussion paper on the subject was
forwarded to the participants of this meeting to allow them to
circulate the document for comment amongst their members and
technical experts. Comments were provided either in writing or
verbally by telephone conversation.
Le processus de consultation a consisté en la présentation d’un
exposé aux membres de cinq associations professionnelles représentant différents secteurs de l’industrie canadienne de la transformation des aliments qui sont régis soit par le RIP soit par le
RIV. Les associations suivantes ont été consultées : le Conseil des
viandes du Canada, le Conseil canadien des transformateurs
d’œufs et de volailles, l’Institut des aliments du Canada, le Conseil canadien des pêches et l’Association canadienne des transformateurs de volailles. À la suite de cette réunion, un document
de travail à été rédigé et envoyé aux participants qui l’ont transmis à leurs membres et experts techniques afin de connaître leurs
points de vue. Des commentaires ont été fournis par écrit ou de
vive voix par téléphone.
Toutes les réponses à la consultation externe initiale ont été favorables. L’approche proposée a été bien accueillie par les cinq
associations sectorielles, le Conseil des viandes du Canada,
l’Institut des aliments du Canada et l’Association canadienne des
transformateurs de volailles.
Le Conseil canadien des transformateurs d’œufs et de volailles
a exprimé des réserves quant à la rapidité avec laquelle la liste des
produits exemptés sera mise à jour et s’est donc opposé à ce que
la liste soit incluse dans les règlements.
La question de la possibilité d’un effet défavorable sur la capacité de l’Agence de certifier des produits exemptés pour exportation lorsque le certificat exige à la fois l’approbation des autorités
en vertu du RIV et du RIP a été soulevée au début du processus
de consultation. Les représentants de l’industrie ont indiqué qu’ils
étaient à l’aise avec l’approche proposée. Si la situation mentionnée ci-dessus se réalise, l’Agence entrera en discussions bilatérales avec le pays importateur pour exprimer les contrôles réglementaires qui s’appliquent au produit.
Un processus de consultation ultérieur a permis la diffusion
d’un communiqué et d’un document de travail décrivant les
All responses to the initial external consultation were favourable. The five industry associations, the Canadian Meat Council,
the Food Institute of Canada, and the Further Poultry Processors
Association of Canada responded favourably to this approach.
The Canadian Poultry and Egg Processors Council expressed
concerns over timely updates to the list of exempted products and
therefore opposed including the list of exempted products in the
regulations.
With respect to the proposed amendment having a potential
negative effect on the Agency’s ability to certify exempted products for export when the certificate requires support from the
authorities of both the MIR and FIR, this issue was identified
early during the consultations and industry indicated that they
were comfortable with the proposed approach. Should the above
situation present itself, the Agency would engage in bilateral discussions with the importing country to advise them of regulatory
controls for the product.
A subsequent consultation phase involved the distribution of a
communiqué and discussion paper describing the proposed
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
2577
options to all licensed fish importers, all federally registered fish
processing establishments and all federally registered meat processing establishments. The CFIA received two written responses
to the communiqué. One response was not favourable as the respondent had already invested in operating under the requirements of both the MIR and the FIR and felt others should be required to do the same. It should be noted that this investment
allows the operator of the establishment to process both meat and
fish products that are not addressed through this regulatory
amendment. The other response supported the initiative as it
would allow processors to develop new products.
options proposées aux importateurs de poisson et aux établissements de transformation du poisson et de la viande agréés par le
gouvernement fédéral. L’ACIA a reçu deux réponses écrites à la
suite du communiqué qu’elle avait émis : l’une négative, l’autre
positive. Le premier correspondant ayant déjà investi pour se
conformer aux exigences opérationnelles du RIV et du RIP, il
estimait que les autres n’avaient qu’à en faire autant. Soulignons
que l’investissement permet à l’exploitant de l’établissement
agréé de transformer d’autres produits de la viande et du poisson
que ceux visés par la présente modification réglementaire. Le
deuxième correspondant était favorable à l’initiative puisque la
modification permettra aux exploitants de créer de nouveaux
produits.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The proposed amendments would not affect the current enforcement process.
Les modifications projetées n’auraient pas d’incidence sur le
processus actuel d’application des règlements.
Contact
Personne-ressource
Alf Bungay, Fish, Seafood and Production Division, Canadian
Food Inspection Agency, 59 Camelot Drive, Nepean, Ontario
K1A 0Y9, (613) 225-2342, extension 4576 (Telephone), (613)
228-6654 (Facsimile).
Alf Bungay, Division du poisson, des produits de la mer et de
la production, Agence canadienne d’inspection des aliments,
59, promenade Camelot, Nepean (Ontario) K1A 0Y9, (613) 2252342, poste 4576 (téléphone), (613) 228-6654 (télécopieur).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to section 3a of the Fish Inspection Act, proposes to make the
annexed Regulations Amending the Fish Inspection Regulations.
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de
l’article 3a de la Loi sur l’inspection du poisson propose de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur l’inspection du
poisson.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement, dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada, Partie I, ainsi que la date de publication du présent avis et
d’envoyer le tout à M. Alf Bungay, Division du poisson, des produits de la mer et de la production, Agence canadienne d’inspection des aliments, 59, promenade Camelot, Nepean (Ontario)
K1A 0Y9. Tél.: (613) 225-2342 (poste 4576); téléc.: (613) 2286654.
Ottawa, le 8 août 2002
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
Interested persons may make representations concerning the
proposed amendment within 30 days after the date of publication
of this notice. All such representations should cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice and be
sent to Mr. Alf Bungay, Fish, Seafood and Production Division,
Canadian Food Inspection Agency, 59 Camelot Drive, Nepean,
Ontario, K1A 0Y9. Tel.: (613) 225-2342 (ext. 4576); Fax: (613)
228-6654.
Ottawa, August 8, 2002
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
REGULATIONS AMENDING THE FISH
INSPECTION REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR L’INSPECTION DU POISSON
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
1. Subsection 3(2) of the Fish Inspection Regulations is replaced by the following:
(2) Subject to subsection 6(4), these Regulations do not apply
to
(a) fish that is imported or exported for personal consumption
or use; or
(b) a food that meets the following specifications, namely,
(i) the food is a mixture of a fish product and a meat product,
1. Le paragraphe 3(2) du Règlement sur l’inspection du
poisson1 est remplacé par ce qui suit :
(2) Sous réserve du paragraphe 6(4), le présent règlement ne
s’applique pas :
a) au poisson qui est importé ou exporté pour consommation
ou usage personnels;
b) à l’aliment qui possède les caractéristiques suivantes :
———
———
1
1
a
S.C. 1997, c. 6, s. 53
C.R.C., c. 802
a
L.C. 1997, ch. 6, art. 53
C.R.C., ch. 802
2578
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
(ii) the food is commonly recognized as a meat product,
having regard to
(A) the relative proportions and type of the fish and meat
ingredients present in the food,
(B) the common name of the food,
(C) the type of processing applied to the fish and meat ingredients, and
(D) the historical recognition of the food as a meat
product,
(iii) the food is processed in an establishment registered in
accordance with the Meat Inspection Regulations, 1990 or a
foreign establishment authorized to export meat products to
Canada in accordance with those Regulations, and
(iv) the fish product used in the preparation of the food
originates from an establishment registered in accordance
with these Regulations or the fish product has been imported
into Canada in compliance with these Regulations.
2. The Regulations are amended by adding the following after section 3:
3.1 No person shall prepare in a registered establishment a food
that is a mixture of a fish product and a meat product unless
(a) the establishment is also registered in accordance with the
Meat Inspection Regulations, 1990; or
(b) the food is exempt from the application of sections 7 to 9 of
the Meat Inspection Act because of paragraph 3(1)(l) of the
Meat Inspection Regulations, 1990.
(i) il résulte du mélange d’un produit de poisson et d’un produit de viande,
(ii) il est communément reconnu comme un produit de
viande, pour ce qui est :
(A) des proportions relatives et des types de poisson et de
viande qui entrent dans sa composition,
(B) de son nom usuel,
(C) du procédé de transformation du poisson et de la
viande,
(D) du fait qu’il a toujours été reconnu comme un produit
de viande,
(iii) il est transformé dans un établissement agréé en vertu du
Règlement de 1990 sur l’inspection des viandes ou un établissement étranger autorisé à exporter des produits de
viande vers le Canada conformément à ce règlement,
(iv) le produit de poisson du poisson utilisé dans sa transformation provient d’un établissement agréé en vertu du présent règlement ou a été importé au Canada conformément au
présent règlement.
2. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 3, de ce qui suit :
3.1 Il est interdit de transformer, dans un établissement agréé,
un aliment qui résulte du mélange d’un produit de poisson et d’un
produit de viande, sauf dans l’un ou l’autre des cas suivants :
a) l’établissement est aussi un établissement agréé en vertu du
Règlement de 1990 sur l’inspection des viandes;
b) les articles 7 à 9 de la Loi sur l’inspection des viandes ne
s’appliquent pas à l’aliment par l’effet de l’alinéa 3(1)l) du Règlement de 1990 sur l’inspection des viandes.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
3. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[33-1-o]
[33-1-o]
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
Regulations Amending the Meat Inspection
Regulations, 1990
Règlement modifiant le Règlement de 1990 sur
l’inspection des viandes
Statutory Authority
Meat Inspection Act
Fondement législatif
Loi sur l’inspection des viandes
Sponsoring Agency
Canadian Food Inspection Agency
Organisme responsable
Agence canadienne d’inspection des aliments
2579
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
This initiative addresses amendments to the Meat Inspection
Regulations (MIR) and the Fish Inspection Regulations (FIR).
The Meat Inspection Act and the Fish Inspection Act enable the
Government of Canada to regulate the safety and quality of meat
and fish products imported into Canada or produced in federally
registered establishments for export or interprovincial trade. Pursuant to these Acts, the MIR and the FIR specify the conditions
for operators of federally registered establishments.
Description
Le présent projet a pour objet la modification du Règlement sur
l’inspection des viandes (RIV) et du Règlement sur l’inspection
du poisson (RIP). La Loi sur l’inspection des viandes et la Loi
sur l’inspection du poisson reconnaissent au gouvernement du
Canada le pouvoir de réglementer l’innocuité et la qualité des
produits de la viande et du poisson qui sont importés au Canada
ou qui sont produits dans des établissements agréés par le gouvernement fédéral à des fins d’exportation ou de commerce interprovincial. Le RIV et le RIP, qui ont été pris en application de ces
lois, énoncent les conditions d’octroi aux exploitants d’établissements agréés par le gouvernement fédéral.
En l’état actuel de la réglementation, les établissements qui fabriquent des aliments dans la composition desquels entrent à la
fois du poisson et de la viande doivent être agréés sous le double
régime du RIV et du RIP. Cette exigence s’applique même si les
ingrédients entrant dans la fabrication du produit fini proviennent
d’un établissement agréé conformément au règlement visant la
catégorie de produits à laquelle ils appartiennent, et qu’ils ne subissent pas de nouvelle transformation. À titre d’exemple, on peut
citer un établissement poissonnier agréé qui transforme des
pétoncles et qui souhaite ajouter à sa gamme de produits les
pétoncles bardées de bacon provenant d’un établissement agréé
ou encore un établissement de traitement des viandes agréé qui
transforme du bœuf et qui souhaite ajouter à sa gamme de produits du bifteck farci avec des crevettes fournies par un établissement poissonnier agréé au fédéral. Dans les deux cas, le transformateur doit être titulaire des deux agréments même si les
matières ajoutées à son produit principal ne subissent pas de
nouvelles transformations.
Le fait d’obliger les transformateurs qui veulent ajouter à leur
produit principal des produits déjà transformés par un établissement agréé par le gouvernement fédéral n’a pas pour effet de renforcer la protection de la santé publique et du consommateur. Par
contre, cela occasionne des frais supplémentaires aux transformateurs canadiens de poisson et de viande et limite leur capacité
de répondre aux demandes des consommateurs pour des produits
plus variés et plus faciles à préparer. Cela peut également créer
des situations où il est plus simple d’importer des aliments associant de la viande et des produits de la mer pour le marché canadien que de les préparer au Canada.
En conséquence, le présent projet vise à modifier le RIV pour
en exempter les aliments qui sont principalement des produits du
poisson et à modifier le RIP pour en exempter les aliments qui
sont principalement des produits de la viande. L’exemption serait
The current regulations require companies preparing products
that are a combination of fish and meat to be dually registered
under both sets of regulations. This requirement applies even if
the raw materials used for the manufacture of the final product
originated from an establishment registered in accordance with
the respective regulations for that product, and there is no further
processing of the raw materials. Examples include a registered
fish establishment processing scallops planning to expand its
product line to include bacon wrapped scallops, using bacon prepared by a registered meat processor, or a registered meat establishment processing beef wishing to expand its product line to
include beefsteak stuffed with shrimp, using shrimp from a federally registered fish plant. In both cases, the processor would
need to be dually registered even though the processing of
the materials added to its main product receive no significant
transformation.
The current regulations requiring processors to become dually
registered in order to add products already processed by a federally registered plant to their main product offers no further safeguards to public health and consumer protection, although it does
result in increased costs to Canadian fish and meat processors.
Canadian processors’ ability to respond to consumer demands for
greater product variety and convenience is, therefore, limited.
This may also result in situations where it is easier to import meat
and seafood combinations for the Canadian market than to prepare them in Canada.
It is proposed to amend the MIR to exempt foods that are primarily fish products and amend the FIR to exempt foods that are
primarily meat products. In order to qualify for an exemption,
several important criteria would need to be met. For example,
2580
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
— The food must be primarily either a fish product or a meat
product having regard to the nature of the food and the relative proportions of meat product and fish therein, and
— In the case of a fish product, the meat component utilized in
the preparation of the fish product must originate from an establishment registered in accordance with the MIR or a foreign establishment authorized to export meat products to
Canada;
— In the case of a meat product, the fish component utilized in
the preparation of the meat product must originate from an
establishment registered in accordance with the FIR or have
been imported in accordance with those Regulations.
accordée seulement aux produits qui répondent à plusieurs critères importants. Par exemple :
— L’aliment doit être reconnu comme étant principalement un
produit du poisson ou un produit de la viande du fait de sa
nature et des proportions relatives à la viande et au poisson;
— Dans le cas d’un produit du poisson, le produit de la viande
utilisé dans la préparation du produit du poisson doit provenir
d’un établissement agréé conformément au RIV ou d’un établissement étranger autorisé à exporter des produits de la
viande au Canada;
— Dans le cas d’un produit de la viande, le produit du poisson
utilisé dans la préparation du produit de la viande doit provenir d’un établissement agréé conformément au RIP ou être
importé en vertu de ce même règlement.
Alternatives
Solutions envisagées
Option 1
Option 1
Status Quo — Most processors handling both fish and meat
products are already dually registered. Maintain current requirement that processors handling meat and seafood mixtures must be
registered in accordance with both the FIR and the MIR.
Statu quo — La plupart des établissements qui transforment
des produits de la viande et des produits du poisson sont déjà
agréés aux termes du RIP et du RIV. Maintenir l’exigence actuelle du double agrément pour les transformateurs qui fabriquent
des aliments associant viande et produits de la mer.
Pros:
— Certification of product from dually registered plants can be
supported by both MIR and FIR.
Arguments pour :
— La certification d’un produit fabriqué par un établissement
titulaire des deux agréments peut s’appuyer sur le RIP et sur
le RIV.
Cons:
— Industry faces additional costs.
— May result in conditions favouring imported products over
domestic products.
— The Canadian Food Inspection Agency (CFIA) is not seen to
be responsive to its mandate “to enhance the effectiveness and
efficiency of federal inspection and related services for food”.
— Offers no further reinforcement of product safety and consumer protection.
Arguments contre :
— Il en résulte des frais supplémentaires pour les établissements.
— Il peut en résulter des situations où il est plus avantageux
d’importer les produits que de les fabriquer au Canada.
— L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA)
donne l’impression de ne pas remplir son mandat qui est
« d’améliorer l’efficacité et l’efficience du système d’inspection fédéral et des services connexes pour assurer l’innocuité
des aliments ».
— Il n’en résulte pas d’amélioration pour la protection de
l’innocuité du produit ni pour le consommateur.
Option 2
Option 2
Amend both the FIR and the MIR to exempt meat and fish
mixtures based on the percentage of meat and fish in the product.
Modifier le RIP et le RIV pour en exempter les aliments dans
la composition desquels entrent du poisson et de la viande selon
les proportions respectives de ces ingrédients.
Pros:
— Product safety and consumer protection would be maintained.
— Industry would not face additional costs to produce product
for the domestic market.
— Establishes equivalent requirements for both domestic and
imported products.
— CFIA would be responsive to its mandate “to enhance the
effectiveness and efficiency of federal inspection and related
services for food”.
Arguments pour :
— L’innocuité du produit et la protection du consommateur seraient maintenues.
— Il n’en résulterait pas de frais supplémentaires pour les établissements qui produisent pour le marché intérieur.
— Les produits canadiens et les produits importés seraient soumis aux mêmes exigences.
— L’ACIA remplirait effectivement son mandat « d’améliorer
l’efficacité et l’efficience du système d’inspection fédéral et
des services connexes pour assurer l’innocuité des aliments ».
Cons:
— The proposed amendment may have a potential negative effect on the Agency’s ability to certify exempted products for
export when the certificate requires support from the authorities of both the MIR and FIR.
— Actual percentage of meat and fish in product may vary as a
result of variations in raw materials.
Arguments contre :
— La modification proposée pourrait avoir un effet défavorable
sur la capacité de l’Agence de certifier des produits exemptés
pour exportation lorsque le certificat exige à la fois
l’approbation des autorités relevant du RIV et du RIP.
— Les teneurs effectives en viande et en poisson du produit fini
peuvent varier à cause des variations des matières premières.
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
2581
Option 3 (preferred option)
Option 3 (option privilégiée)
Amend both the FIR and the MIR to exempt meat and fish
mixtures that are primarily either a fish product or a meat product.
Modifier le RIP et le RIV pour exempter les produits associant
de la viande et du poisson qui sont couramment reconnus comme
étant soit des produits du poisson soit des produits de la viande.
Pros:
— Product safety and consumer protection are maintained.
— Industry will not face additional costs to produce product for
the domestic market.
— Establishes equivalent requirements for both domestic and
imported products.
— CFIA is being responsive to its mandate “to enhance the effectiveness and efficiency of federal inspection and related
services for food”.
Arguments pour :
— L’innocuité du produit et la protection du consommateur seraient maintenues.
— Il n’en résulterait pas de frais supplémentaires pour les établissements qui produisent pour le marché intérieur.
— Les produits canadiens et les produits importés seraient soumis aux mêmes exigences.
— L’ACIA remplirait effectivement son mandat « d’améliorer
l’efficacité et l’efficience du système d’inspection fédéral et
des services connexes pour assurer l’innocuité des aliments ».
Cons:
— The proposed amendment may have a potential negative effect on the Agency’s ability to certify exempted products for
export when the certificate requires support from the authorities of both the MIR and FIR.
Arguments contre :
— La modification proposée pourrait avoir un effet défavorable
sur la capacité de l’Agence de certifier des produits exemptés
pour exportation lorsque le certificat exige à la fois l’approbation des autorités relevant du RIV et du RIP.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
This regulatory amendment will streamline inspection activities
for companies producing fish and meat mixtures as they will have
the option to produce this product under the requirements of a
single piece of legislation. In addition, this initiative will eliminate the duplication of inspection activities for the regulation of
these establishments.
La modification des règlements simplifiera les activités
d’inspection visant les établissements qui produisent des aliments
associant viande et poisson, en leur permettant de produire ces
aliments selon les dispositions d’un seul texte législatif. En outre,
ce projet permettra d’éliminer le double emploi dans les activités
d’inspection de ces établissements.
Consultation
Consultations
The consultation process included a presentation to members of
five different industry associations representing different sectors
of the Canadian food processing industry that are regulated under
either the FIR or the MIR. The following associations were consulted: Canadian Meat Council, Canadian Poultry and Egg Processors Council, Food Institute of Canada, Fisheries Council of
Canada and Further Poultry Processors Association of Canada.
Following this meeting, a discussion paper on the subject was
forwarded to the participants of this meeting to allow them to
circulate the document for comment amongst their members and
technical experts. Comments were provided either in writing or
verbally by telephone conversation.
Le processus de consultation a consisté en la présentation d’un
exposé aux membres de cinq associations professionnelles représentant différents secteurs de l’industrie canadienne de la transformation des aliments qui sont régis soit par le RIP soit par le
RIV. Les associations suivantes ont été consultées : le Conseil des
viandes du Canada, le Conseil canadien des transformateurs
d’œufs et de volailles, l’Institut des aliments du Canada, le Conseil canadien des pêches et l’Association canadienne des transformateurs de volailles. À la suite de cette réunion, un document
de travail à été rédigé et envoyé aux participants qui l’ont transmis à leurs membres et experts techniques afin de connaître leurs
points de vue. Des commentaires ont été fournis par écrit ou de
vive voix par téléphone.
Toutes les réponses à la consultation externe initiale ont été favorables. L’approche proposée a été bien accueillie par les cinq
associations sectorielles, le Conseil des viandes du Canada,
l’Institut des aliments du Canada et l’Association canadienne des
transformateurs de volailles.
Le Conseil canadien des transformateurs d’œufs et de volailles
a exprimé des réserves quant à la rapidité avec laquelle la liste des
produits exemptés sera mise à jour et s’est donc opposé à ce que
la liste soit incluse dans les règlements.
La question de la possibilité d’un effet défavorable sur la capacité de l’Agence de certifier des produits exemptés pour exportation lorsque le certificat exige à la fois l’approbation des autorités
en vertu du RIV et du RIP a été soulevée au début du processus
de consultation. Les représentants de l’industrie ont indiqué qu’ils
étaient à l’aise avec l’approche proposée. Si la situation mentionnée ci-dessus se réalise, l’Agence entrera en discussions bilatérales avec le pays importateur pour exprimer les contrôles réglementaires qui s’appliquent au produit.
Un processus de consultation ultérieur a permis la diffusion
d’un communiqué et d’un document de travail décrivant les
All responses to the initial external consultation were favourable. The five industry associations, the Canadian Meat Council,
the Food Institute of Canada, and the Further Poultry Processors
Association of Canada responded favourably to this approach.
The Canadian Poultry and Egg Processors Council expressed
concerns over timely updates to the list of exempted products and
therefore opposed including the list of exempted products in the
regulations.
With respect to the proposed amendment having a potential
negative effect on the Agency’s ability to certify exempted products for export when the certificate requires support from the
authorities of both the MIR and FIR, this issue was identified
early during the consultations and industry indicated that they
were comfortable with the proposed approach. Should the above
situation present itself, the Agency would engage in bilateral discussions with the importing country to advise them of regulatory
controls for the product.
A subsequent consultation phase involved the distribution of a
communiqué and discussion paper describing the proposed
2582
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
options to all licensed fish importers, all federally registered fish
processing establishments and all federally registered meat processing establishments. The CFIA received two written responses
to the communiqué. One response was not favourable as the respondent had already invested in operating under the requirements of both the MIR and the FIR and felt others should be required to do the same. It should be noted that this investment
allows the operator of the establishment to process both meat and
fish products that are not addressed through this regulatory
amendment. The other response supported the initiative as it
would allow processors to develop new products.
options proposées aux importateurs de poisson et aux établissements
de transformation du poisson et de la viande agréés par le gouvernement fédéral. L’ACIA a reçu deux réponses écrites à la suite du
communiqué qu’elle avait émis : l’une négative, l’autre positive.
Le premier correspondant ayant déjà investi pour se conformer
aux exigences opérationnelles du RIV et du RIP, il estimait que
les autres n’avaient qu’à en faire autant. Soulignons que l’investissement permet à l’exploitant de l’établissement agréé de transformer d’autres produits de la viande et du poisson que ceux visés
par la présente modification réglementaire. Le deuxième correspondant était favorable à l’initiative puisque la modification permettra aux exploitants de créer de nouveaux produits.
Compliance and Enforcement
The proposed amendments would not affect the current enforcement process.
Respect et exécution
Les modifications projetées n’auraient pas d’incidence sur le
processus actuel d’application des règlements.
Contact
English: Dr. Zul Nanjee, Food of Animal Origin Division,
Canadian Food Inspection Agency, 59 Camelot Drive, Nepean,
Ontario K1A 0Y9, (613) 225-2342, extension 4722 (Telephone),
(613) 228-6636 (Facsimile); French: Dr. Claude Boissonneault,
Chief, Red Meat Programs, Canadian Food Inspection Agency,
59 Camelot Drive, Nepean, Ontario K1A 0Y9, (613) 225-2342,
extension 4676 (Telephone), (613) 228-6636 (Facsimile).
Personnes-ressources
Français : Dr Claude Boissonneault, Chef, Programmes viande
rouge, Agence canadienne d’inspection des aliments, 59, promenade Camelot, Nepean (Ontario) K1A 0Y9, (613) 225-2342,
poste 4676 (téléphone), (613) 228-6636 (télécopieur); anglais :
Dr Zul Nanjee, Division des aliments d’origine animale, Agence
canadienne d’inspection des aliments, 59, promenade Camelot,
Nepean (Ontario) K1A 0Y9, (613) 225-2342, poste 4722 (téléphone), (613) 228-6636 (télécopieur).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to section 20a of the Meat Inspection Actb, proposes to make the
annexed Regulations Amending the Meat Inspection Regulations,
1990.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 30 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the
Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice,
and be addressed to Dr. Zul Nanjee, Food of Animal Origin Division, Canadian Food Inspection Agency, 59 Camelot Drive,
Nepean, Ontario K1A 0Y9 Tel.: (613) 225-2342 (ext. 4722); fax:
(613) 228-6636.
Ottawa, August 8, 2002
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de
l’article 20a de la Loi sur l’inspection des viandesb propose de
prendre le Règlement modifiant le Règlement de 1990 sur l’inspection des viandes, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les 30 jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada,
Partie I ainsi que la date de publication du présent avis et
d’envoyer le tout à Dr. Zul Nanjee, Division des aliments
d’origine animale, Agence canadienne d’inspection des aliments,
59, promenade Camelot, Nepean (Ontario) K1A 0Y9, Tél. : (613)
225-2342 (poste 4722); téléc. : (613) 228-6636.
Ottawa, le 8 août 2002
La greffière adjointe du Conseil privé
EILEEN BOYD
REGULATIONS AMENDING THE MEAT
INSPECTION REGULATIONS, 1990
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE 1990
SUR L’INSPECTION DES VIANDES
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
1. Subsection 3(1) of the Meat Inspection Regulations, 1990
is amended by striking out the word “and” at the end of
paragraph (j), by adding the word “and” at the end of paragraph (k) and by adding the following after paragraph (k):
(l) a food that meets the following specifications, namely,
(i) the food is a mixture of a fish product and a meat product,
1. Le paragraphe 3(1) du Règlement de 1990 sur l’inspection
des viandes1 est modifié par adjonction, après l’alinéa k), de ce
qui suit :
l) à l’aliment qui possède les caractéristiques suivantes :
(i) il résulte du mélange d’un produit de viande et d’un produit de poisson,
———
———
b
b
a
1
S.C. 1993, c. 44, s. 184
R.S., c. 25 (1st Supp.)
SOR/90-288
a
1
L.C. 1993, ch. 44, art. 184
L.R., ch. 25 (1er suppl.)
DORS/90-288
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
2583
(ii) the food is commonly recognized as a fish product, having regard to
(A) the relative proportions and type of the fish and meat
ingredients present in the food,
(B) the common name of the food,
(C) the type of processing applied to the fish and meat ingredients, and
(D) the historical recognition of the food as a fish product,
(iii) the food is processed in an establishment registered in
accordance with the Fish Inspection Regulations or has been
imported into Canada in compliance with those Regulations,
and
(iv) the meat product used in the preparation of the food
originates from an establishment registered in accordance
with these Regulations or a foreign establishment authorized
to export meat products to Canada in accordance with these
Regulations.
2. The Regulations are amended by adding the following after section 43:
43.1 No person shall prepare in a registered establishment a
food that is a mixture of a fish product and a meat product unless
(a) the establishment is also registered in accordance with the
Fish Inspection Regulations; or
(b) the food is exempt from the application of the Fish Inspection Regulations because of paragraph 3(2)(b) of those Regulations.
(ii) il est communément reconnu comme un produit de poisson, pour ce qui est :
(A) des proportions relatives et des types de viande et de
poisson qui entrent dans sa composition,
(B) de son nom usuel,
(C) du procédé de transformation de la viande et du
poisson,
(D) du fait qu’il a toujours été reconnu comme un produit
de poisson,
(iii) il est transformé dans un établissement agréé en vertu du
Règlement sur l’inspection du poisson ou a été importé au
Canada conformément à ce règlement,
(iv) le produit de viande utilisé dans sa transformation provient d’un établissement agréé en vertu du présent règlement
ou d’un établissement étranger autorisé à exporter des produits de viande vers le Canada conformément au présent
règlement.
2. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 43, de ce qui suit :
43.1 Il est interdit de transformer, dans un établissement agréé,
un aliment qui résulte du mélange d’un produit de viande et d’un
produit de poisson, sauf dans l’un ou l’autre des cas suivants :
a) l’établissement est aussi un établissement agréé en vertu du
Règlement sur l’inspection du poisson;
b) le Règlement sur l’inspection du poisson ne s’applique pas à
l’aliment par l’effet de l’alinéa 3(2)b) de ce règlement.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
3. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[33-1-o]
[33-1-o]
2584
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
Regulations Amending the Notifiable Transactions
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les
transactions devant faire l’objet d’un avis
Statutory Authority
Competition Act
Fondement législatif
Loi sur la concurrence
Sponsoring Department
Department of Industry
Ministère responsable
Ministère de l’Industrie
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
Description
Part IX of the Competition Act (the “Act”) requires parties to
certain proposed transactions which meet the prescribed thresholds to notify the Commissioner of Competition (the “Commissioner”), to provide specified information and to wait a prescribed
period of time before completing the transaction.1 The Notifiable
Transaction Regulations (the “Regulations”), which were
amended in 1999, specify the calculation method and the appropriate annual period to evaluate the total value of the assets or the
gross revenues from sales that define prescribed thresholds. The
Act provides that the proposed party-size threshold (section 109)
and the transaction-size threshold (section 110) can be increased
by regulation.
Conformément à la partie IX de la Loi sur la concurrence (la
« Loi »), les parties qui proposent des transactions dont la valeur
outrepasse un seuil déterminé doivent aviser le commissaire de la
concurrence (le « commissaire ») et fournir à celui-ci des renseignements précis. La transaction ne peut être complétée avant
l’expiration d’un délai donné1. Le Règlement sur les transactions
devant faire l’objet d’un avis (le « Règlement »), qui a été modifié en 1999, précise la méthode de calcul et la période annuelle
appropriée pour évaluer la valeur totale des éléments d’actif ou
des revenus bruts provenant de ventes qui définissent les seuils
prescrits. La Loi prévoit que le seuil relatif à la valeur des parties
(article 109) et le seuil relatif au montant des transactions (article 110) peuvent, par règlement, être augmentés.
For a proposed merger to be notifiable it must exceed both the
party-size threshold and the transaction-size threshold. The
thresholds are generally based on the monetary value of the transacting parties. If on a combined basis the merging parties have
assets in Canada or gross revenues from sales in from or into
Canada of over $400 million, the party-size threshold is exceeded.
If the assets or target firm being bought are valued over, or generate gross revenues from sales in or from Canada of over $35 million, then the transaction size threshold is exceeded. If either one
of the thresholds is not exceeded then the parties to the merger do
not have to notify the Commissioner. However, the Commissioner has a statutory right to review all mergers that affect a
Canadian operating business regardless of their value.
Pour qu’un fusionnement doive faire l’objet d’un avis, sa valeur doit outrepasser le seuil relatif à la valeur des parties et le
seuil relatif au montant des transactions. Les seuils sont en règle
générale fixés en fonction de la valeur des parties à la transaction.
Lorsque les parties ont des éléments d’actif ou des revenus bruts
provenant de ventes au Canada, en direction ou en provenance du
Canada, dépassant 400 millions de dollars, le seuil relatif à la
valeur des parties est outrepassé. Lorsque les éléments d’actif ou
la société visée par l’acquisition sont évalués à plus de 35 millions de dollars, ou si la société a réalisé des revenus bruts provenant de ventes au Canada, en direction ou en provenance du
Canada, de plus de 35 millions de dollars, le seuil relatif au montant des transactions est outrepassé. Lorsque l’un ou l’autre des
seuils n’est pas excédé, les parties n’ont pas à aviser le commissaire de la transaction. Le commissaire peut toutefois, en vertu de
la loi, examiner tout fusionnement, peu importe sa valeur.
The proposed amendment to the Regulations would raise the
transaction-size threshold from the current $35 million to
$50 million. Under the current threshold, in force since 1987,
acquisitions of assets [110(2)], acquisitions of voting shares
[110(3)] and combinations [110(5) and 110(6)] must be notified if
La modification proposée au Règlement ferait passer le seuil
actuel relatif au montant des transactions de 35 à 50 millions de
dollars. Selon le seuil actuel, en vigueur depuis 1987, l’acquisition d’éléments d’actif [110(2)], l’acquisition d’actions comportant un droit de vote [110(3)] et l’association d’intérêts [110(5) et
———
1
Under subsection 114(2) of the Act, parties to a proposed transaction have the
option to file the short-form information requirements or the long-form information requirements. Paragraph 123 (1)(a) of the Act provides that parties filing
a short form shall not complete the proposed transaction before the expiration of
a 14-day waiting period after receipt by the Commissioner of the prescribed information. For parties filing the long form, paragraph 123(1)(b) of the Act provides for a waiting period of 42 days after receipt of the prescribed information.
———
1
Conformément au paragraphe 114(2) de la Loi, les parties à une transaction
proposée peuvent choisir de produire la déclaration abrégée de renseignements
réglementaire ou la déclaration détaillée de renseignements réglementaire. Selon
l’alinéa 123(1)a) de la Loi, les parties produisant une déclaration abrégée ne
doivent pas compléter la transaction avant l'expiration d'un délai de quatorze
jours à compter de la réception par le commissaire des renseignements exigés.
Pour les parties produisant une déclaration détaillée, l’alinéa 123(1)b) de la Loi
prévoit un délai de quarante-deux jours à compter de la réception des renseignements exigés.
Le 17 août 2002
the total value of the assets or the gross revenues from sales of the
acquired party exceed $35 million.2
This proposed amendment is the result of formal and informal
consultations with stakeholders3 and is furthered by a recommendation of the House of Commons Standing Committee on Industry in June 2000 and most recently the House of Commons
Standing Committee on Industry, Science and Technology, which
recommended that the Government of Canada increase the
merger transaction-size notification threshold. This amendment
affects one threshold triggering merger notification; the amendment does not affect merger review. All mergers, notwithstanding
their size, can be reviewed under the Act.
The proposed increase of the transaction-size threshold from
$35 million to $50 million (CDN) will approximately match the
price index increase since 1987. The equivalent threshold in the
United States under the Hart-Scott-Rodino Antitrust Improvements
Act was raised from $15 to $50 million (USD) in February 2001.
The party-size threshold, which is $400 million, will stay the
same. This threshold was considered relatively high both with
respect to the size of the Canadian economy and in comparison
with its equivalent American threshold. In the United States, the
equivalent threshold requires a merger notification filing where at
least one of the persons involved in the transaction has $100 million or more in annual net sales or total assets worldwide, and the
other has $10 million or more worldwide. Moreover, under
American law, the party-size threshold is not considered and is
eliminated in transactions valued in excess of $200 million.
Gazette du Canada Partie I
2585
110(6)] doivent faire l’objet d’un avis lorsque la valeur totale des
éléments d’actif ou des revenus bruts provenant de ventes de la
société visée par l’acquisition dépasse 35 millions de dollars2.
La modification proposée est le fruit de consultations officielles et officieuses menées auprès d’intervenants3. Elle est par
ailleurs appuyée par une recommandation faite en juin 2000 par le
Comité permanent de l’industrie de la Chambre des communes et,
plus récemment, par le Comité permanent de l’industrie, de la
science et de la technologie de la Chambre des communes, lequel
a recommandé que le gouvernement du Canada augmente le seuil
relatif au montant des fusionnements devant faire l’objet d’un
avis. Cette modification vise le seuil que doit dépasser la valeur
des fusionnements pour que ceux-ci fassent l’objet d’un avis,
mais ne touche pas à l’examen des fusionnements. Tous les fusionnements, peu importe leur valeur, peuvent faire l’objet d’un
examen conformément à la Loi.
La majoration proposée du seuil relatif au montant des transactions, qui passerait de 35 à 50 millions de dollars canadiens, équivaudra à peu près à la hausse de l’indice de prix enregistrée
depuis 1987. En février 2001, le seuil équivalent prévu aux ÉtatsUnis par la American Hart-Scott-Rodino Antitrust Improvements
Act est passé de 15 à 50 millions de dollars américains.
Le seuil relatif à la valeur des parties, qui est de 400 millions
de dollars, demeurera inchangé. On estimait que ce seuil était
relativement élevé par rapport à la taille de l’économie canadienne et au seuil équivalent américain. Aux États-Unis, on doit
déposer un avis de fusionnement lorsque le chiffre d’affaires net
annuel ou la totalité des éléments d’actif de l’une des parties à la
transaction s’élèvent à au moins 100 millions de dollars à
l’échelle mondiale, et que le chiffre d’affaires ou les éléments
d’actif de l’autre partie s’élèvent à 10 millions de dollars ou plus
à l’échelle mondiale. De plus, conformément à la loi américaine,
on ne tient pas compte du seuil relatif à la valeur des parties et
celui-ci est éliminé dans les transactions évaluées à plus de
200 millions de dollars.
Alternatives
Solutions envisagées
More than 80 percent of notifiable transactions submitted to the
Commissioner do not raise any issues under the Act. The purpose
of the amendment is to reduce the number of notifiable transactions which are unlikely to raise any competition issues in order
to reduce the compliance burden imposed on business. Another
way to reduce the number of notifiable transactions is to create
exemptions for other classes of transactions that are not likely to
raise any competition issues. So far, our analysis has not identified a class of transactions for which exemptions should be
created.
Plus de 80 p. 100 des transactions devant faire l’objet d’un avis
présentées au commissaire ne posent pas de problèmes par rapport à la Loi. Le but de cette modification est justement de réduire
le nombre de transactions devant faire l’objet d’un avis qui ne
sont pas susceptibles de poser problème à l’égard de la concurrence, afin d’atténuer le fardeau imposé aux entreprises en matière d’observation de la loi. Une autre façon de réduire le nombre
de transactions devant faire l’objet d’un avis est de créer des
exemptions applicables à d’autres catégories de transactions qui
ne sont pas susceptibles de poser des problèmes à l’égard de la
concurrence. Jusqu’à maintenant, notre analyse ne nous a pas
permis de déterminer une catégorie de transactions à laquelle des
exemptions pourraient être appliquées.
On a également préconisé la mise en place d’une indexation
automatique des prix. Cette proposition ne permettrait toutefois
pas au gouvernement de modifier le seuil et d’évaluer l’incidence
d’une telle modification.
An automatic price indexation has also been advocated, however this proposal would not enable the government to make a
change to the threshold and assess the impact.
Benefits and costs
Avantages et coûts
The proposed increase to the transaction-size threshold will alleviate the burden for parties, and business in general, involved in
small scale transactions, as it will reduce by approximately
10 percent the number of transactions that must be notified. It is
La hausse proposée du seuil relatif au montant des transactions
permettra d’atténuer le fardeau imposé aux parties, et aux entreprises en général, qui proposent des transactions de petite envergure. Cette hausse permettra en effet de réduire d’environ
———
2
The threshold of $70 million relating to amalgamations [110(4)] will stay at its
current level.
3
Stakeholders include the Canadian Bar Association, business and trade associations, and the Canadian Chamber of Commerce.
———
2
Le seuil de 70 millions de dollars relatif aux fusions [110(4)] demeurera
inchangé.
3
On compte parmi les intervenants l’Association du Barreau canadien, des associations de gens d’affaires et la Chambre de commerce du Canada.
2586
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
estimated that the affected 10 percent of notifiable transactions
represent increased costs to businesses who engage in mergers
with little likelihood of raising competition concerns.
10 p. 100 le nombre de transactions devant faire l’objet d’un avis.
On estime que les transactions visées par la réduction occasionnent des dépenses supplémentaires aux entreprises qui décident
de fusionner et sont très peu susceptibles de poser des problèmes
à l’égard de la concurrence.
The proposed increase to the transaction-size threshold will
likely not increase the risk that the Commissioner would not be
notified of a problematic transaction. During the 2000-2001 fiscal
year, it would not appear that any of the notifiable transactions
valued between $30 million and $50 million (i.e. were above the
current threshold, but would have been below the proposed
threshold) gave rise to any competition concerns. On this basis,
the change in the threshold would not materially hinder the
Commissioner from being notified of any problematic transaction. In any event, in all instances the Commissioner will retain
his statutory ability to review all mergers affecting Canadian operating businesses.
Par ailleurs, la hausse proposée du seuil relatif au montant des
transactions n’augmentera vraisemblablement pas le risque que le
commissaire ne soit pas avisé d’une transaction problématique.
Au cours de l’année financière 2000-2001, aucune des transactions ayant fait l’objet d’un avis évaluées entre 30 et 50 millions
de dollars (c’est-à-dire dont la valeur dépassait le seuil actuel,
mais pas le seuil proposé) n’ont posé de problèmes par rapport à
la concurrence. On peut donc présumer que la modification du
seuil est peu susceptible de priver le commissaire d’être avisé de
toute transaction problématique. Quoiqu’il en soit, le commissaire
conservera dans tous les cas son pouvoir conféré par la Loi
d’examiner tout fusionnement touchant des entreprises canadiennes en exploitation.
As parties that must submit a merger notification pay a fee of
$25,000, the proposed amendment would have an impact on the
revenues generated by the Mergers Branch of the Competition
Bureau. In 2000-2001, revenues collected amounted to $7.5 million. A 10 percent decrease in the number of notifiable transactions would correspondingly result in a 10 percent decrease in
revenues of approximately $750,000 per annum. This estimated
shortfall will be offset by the proposed increase to fees which, it
is anticipated, will take effect at approximately the same time as
the proposed increase in the notification threshold.
Comme les parties devant déposer un avis de fusionnement
paient des frais de 25 000 $, la modification proposée aurait une
incidence sur les revenus générés par la Direction générale des
fusionnements du Bureau de la concurrence. En 2000-2001, les
revenus générés se sont élevées à 7,5 millions de dollars. Si le
nombre de transactions devant faire l’objet d’un avis est réduit de
10 p. 100, il faut aussi s’attendre à ce que les revenus diminuent
de 10 p. 100, soit d’environ 750 000 $ par an. Ce manque à gagner sera compensé par la majoration de la tarification proposée,
laquelle devrait entrer en vigueur environ au même moment que
la hausse proposée du seuil relatif au montant des transactions
devant faire l’objet d’un avis.
The affected transactions are small, non-problematic cases
which currently involve very low costs. Since about 90 percent of
the costs of reviewing mergers are related to complex and very
complex cases, any savings related to the higher threshold are
expected to be minimal and used to address workload associated
with complex cases. Therefore, there will be little if any savings
related to raising the threshold.
Les transactions visées sont des fusionnements de petite envergure et non problématiques auxquels des coûts minimes sont associés. Comme près de 90 p. 100 des coûts liés à l’examen des
fusionnements se rapportent aux cas complexes et très complexes,
on s’attend à ce que les économies réalisées grâce à l’établissement d’un seuil plus élevé soient minimes. Celles-ci serviront
par ailleurs à composer avec la charge de travail associée aux cas
complexes. Très peu, ou pas du tout, d’économies seront donc
réalisées grâce à la hausse du seuil.
As a result of the above, it may be concluded that the current
transaction-size threshold is overly-inclusive as it needlessly imposes an additional expense and regulatory burden upon merging
firms while providing the Commissioner with notice of very few,
if any, problematic transactions that would not be notified at the
proposed $50 million dollar transaction-size threshold.
Ainsi, on pourrait conclure que le seuil actuel relatif au montant des transactions est par trop inclusif, étant donné qu’il impose
inutilement des dépenses supplémentaires et un fardeau réglementaire aux sociétés qui fusionnent. De plus, le seuil actuel ne
permet d’aviser le commissaire que de très peu, s’il en est, de
transactions problématiques qui ne feraient pas l’objet d’un avis
en fonction du seuil proposé de 50 millions de dollars.
Consultation
Consultations
In the process surrounding the last amendment to the Act
(1995-1999), stakeholders and members of the legal community
frequently suggested that the current thresholds should be raised.
These requests were repeated when filing fees for the notifiable
transactions came into force. As a result of consultations conducted by the Competition Bureau, including forums organized
by the Merger Notification Unit of the Competition Bureau where
main stakeholders had the opportunity to comment on the proposal, the Competition Bureau concluded that only the transaction-size threshold should be increased for the time being. Generally, the proposal to increase the transaction-size threshold has
been well received.
Dans le cadre du processus entourant la dernière modification
de la Loi (1995-1999), des intervenants et des avocats ont à
maintes reprises demandé que les seuils actuels soient augmentés.
On a ensuite réitéré ces demandes quand ont été instaurés les frais
relatifs au dépôt de transactions devant faire l’objet d’un avis. À
la suite des consultations menées par le Bureau de la concurrence,
y compris des forums organisés par l’Unité des avis de fusionnements à l’occasion desquels les principaux intervenants ont pu
commenter la proposition, le Bureau a conclu que seul le seuil
relatif au montant des transactions devrait être augmenté pour le
moment. En général, la proposition d’augmenter le seuil relatif au
montant des transactions a été bien reçue.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The amendment to the Regulations does not require new enforcement mechanisms. The Government will continue to monitor
La modification du Règlement ne nécessite pas de nouveaux
mécanismes d’application de la loi. Le Gouvernement continuera
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
2587
compliance with the notifiable transactions through publicly
available information.
de s’assurer que les articles de la Loi relatifs aux transactions
devant faire l’objet d’un avis sont respectés, en diffusant de
l’information au grand public.
Contact
Personne-ressource
For further information, please contact Mr. Doug Milne, Special Advisor to the Senior Deputy Commissioner of Competition,
Mergers Branch, Competition Bureau, Industry Canada, Place du
Portage, Phase I, 50 Victoria Street, 19th Floor, Hull, Québec
K1A 0C9.
Pour de plus amples renseignements, communiquer avec Monsieur Doug Milne, Conseiller spécial du sous-commissaire principal de la concurrence, Direction des fusionnements, Bureau de la
concurrence, Industrie Canada, Place du Portage, Phase I, 50, rue
Victoria, 19e étage, Hull (Québec) K1A 0C9.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given, pursuant to subsection 124(2)a of the
Competition Actb, that the Governor in Council, pursuant to subsection 124(1)a of that Act, proposes to make the annexed Regulations Amending the Notifiable Transactions Regulations.
Avis est donné, conformément au paragraphe 124(2)a de la Loi
sur la concurrenceb, que la gouverneure en conseil, en vertu du
paragraphe 124(1)a de cette loi, se propose de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les transactions devant faire
l’objet d’un avis, ci-après.
Le projet de règlement se trouve sur Internet à l’adresse suivante : http://concurrence.ic.gc.ca.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du
Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le
tout au sous-commissaire principal de la concurrence, Direction
des fusionnements, Bureau de la concurrence, Industrie Canada,
Place du Portage, Phase I, 21e étage, 50, rue Victoria, Hull
(Québec) K1A 0C9.
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
A copy of the proposed Regulations is available on the Internet
at the following address: http://competition.ic.gc.ca.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 60 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and
be addressed to the Senior Deputy Commissioner of Competition,
Mergers Branch, Competition Bureau, Industry Canada, Place du
Portage, Phase I, 21st Floor, 50 Victoria Street, Hull, Quebec
K1A 0C9.
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, August 8, 2002
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Ottawa, le 8 août 2002
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
REGULATIONS AMENDING THE NOTIFIABLE
TRANSACTIONS REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
TRANSACTIONS DEVANT FAIRE L’OBJET D’UN AVIS
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
1. The Notifiable Transactions Regulations are amended by
adding the following after section 14:
1. Le Règlement sur les transactions devant faire l’objet d’un
avis1 est modifié par adjonction, après l’article 14, de ce qui
suit :
LIMITS APPLICABLE TO TRANSACTIONS
LIMITES APPLICABLES AUX TRANSACTIONS
14.1 (1) For the purposes of subsection 110(2), subparagraph 110(3)(a)(i), paragraph 110(5)(a) and subparagraph 110(6)(a)(i) of the Act, the prescribed amount in respect of
the aggregate value of the assets in Canada is fifty million dollars.
14.1 (1) Pour l’application du paragraphe 110(2), du sousalinéa 110(3)a)(i), de l’alinéa 110(5)a) et du sousalinéa 110(6)a)(i) de la Loi, la valeur réglementaire est, relativement à la valeur totale des éléments d’actif au Canada, de
cinquante millions de dollars.
———
———
b
b
a
1
R.S., c. 19 (2nd Supp.), s. 45
R.S., c. 19 (2nd Supp.), s. 19
SOR/87-348
a
1
L.R., ch. 19 (2e suppl.), art. 45
L.R., ch. 19 (2e suppl.), art. 19
DORS/87-348
2588
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
(2) For the purposes of subsection 110(2), subparagraph 110(3)(a)(ii), paragraph 110(5)(b) and subparagraph 110(6)(a)(ii) of the Act, the prescribed amount in respect of
the gross revenues from sales in or from Canada generated from
the assets referred to in subsection (1) is fifty million dollars.
(2) Pour l’application du paragraphe 110(2), du sousalinéa 110(3)a)(ii), de l’alinéa 110(5)b) et du sousalinéa 110(6)a)(ii) de la Loi, la valeur réglementaire est, relativement au revenu brut provenant de ventes, au Canada ou en
provenance du Canada, et réalisées en raison des éléments d’actif
visés au paragraphe (1), de cinquante millions de dollars.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the first day of the
month next following the month in which falls the thirtieth
day after the day on which they are published in the Canada
Gazette, Part II.
2. Le présent règlement entre en vigueur le premier jour du
mois suivant le mois où tombe le trentième jour suivant la
date de sa publication dans la Gazette du Canada Partie II.
[33-1-o]
[33-1-o]
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
2589
National Energy Board Processing Plant
Regulations
Règlement de l’Office national de l’énergie sur les
usines de traitement
Statutory Authority
National Energy Board Act
Fondement législatif
Loi sur l’Office national de l’énergie
Sponsoring Agency
National Energy Board
Organisme responsable
Office national de l’énergie
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
Description
The National Energy Board Processing Plant Regulations (the
Regulations) are made pursuant to subsection 48(2) of the
National Energy Board Act (the Act). Subsection 48(2) provides
the National Energy Board (the Board), subject to the approval of
the Governor in Council, with the authority to make regulations
governing the design, construction, operation and abandonment of
processing plants which may be included under the definition of
“pipeline” as it occurs within the Act. The Act further allows the
Board to establish regulations which provide for the protection of
property and the environment and the safety of the public and of
the company’s employees in the construction, operation and
abandonment of a processing plant.
The Regulations reflect the Board’s progression towards the
development of goal oriented regulations. The Regulations clearly
place the onus on companies for ensuring the safety of persons
and the protection of property and the environment.
Le Règlement de l’Office national de l’énergie sur les usines
de traitement (le Règlement) est établi en vertu du paragraphe 48(2) de la Loi sur l’Office national de l’énergie (la Loi). Le
paragraphe 48(2) donne à l’Office national de l’énergie (l’Office),
sous réserve de l’approbation de la gouverneure en conseil, le
pouvoir de prendre des règlements concernant la conception, la
construction, l’exploitation et la cessation d’exploitation d’installations de transformation qui peuvent être incluses dans la définition du mot « pipeline » tel qu’on le rencontre dans la Loi. La Loi
permet de plus à l’Office d’établir des règlements concernant
la protection des biens et de l’environnement et la sécurité du
public et du personnel de la compagnie dans la construction,
l’exploitation et la cessation d’exploitation d’une installation de
transformation.
L’Office a actuellement des pouvoirs de réglementation sur les
installations de transformation exploitées par Duke Energy (autrefois Westcoast Energy Incorporated), situées dans la province de
la Colombie-Britannique, et par ExxonMobil Canada (autrefois
Sable Offshore Energy Incorporated), situées dans la province de
la Nouvelle-Écosse. Jusqu’au moment où le Règlement sera promulgué, ces usines doivent être conformes au Règlement de 1999
sur les pipelines terrestres de l’Office. Le Règlement de 1999 sur
les pipelines terrestres ne traite pas spécifiquement des aspects
uniques liés à la conception, à la construction, à l’exploitation et à
la cessation d’exploitation des installations de transformation.
Après la décision de la Cour suprême du Canada en 1998, dans
laquelle les pouvoirs de réglementation de l’Office sur les installations de transformation ont été confirmés (Westcoast Energy
Inc. c. Canada (Office national de l’énergie)), l’Office a entrepris
l’élaboration de ce Règlement. Le Règlement établit des exigences minimales spécifiques aux installations de transformation
pour la sécurité des personnes et la protection de la propriété et de
l’environnement.
Ce règlement reflète la progression de l’Office vers l’élaboration de règlements axés sur les résultats. Le Règlement rend les
compagnies clairement responsable pour la sécurité des personnes
et pour la protection de la propriété et de l’environnement.
Alternatives
Solutions envisagées
The Board considered the following three alternatives to the
proposed Regulations:
(a) making no changes (i.e. keep processing plants under the
Onshore Pipeline Regulations, 1999 without any amendments);
L’Office a examiné les trois solutions de rechange suivantes
pour le Règlement proposé :
a) ne faire aucun changement (c’est-à-dire garder les installations de transformation sous la juridiction du Règlement de
1999 sur les pipelines terrestres sans aucune modification);
The Board currently has regulatory jurisdiction over processing
plants operated by Duke Energy (formerly Westcoast Energy
Incorporated) situated within the province of British Columbia
and ExxonMobil Canada (formerly Sable Offshore Energy Incorporated) situated within the province of Nova Scotia. Until such
time as the Regulations are promulgated, these plants are required
to comply with the Board’s Onshore Pipeline Regulations, 1999.
The Onshore Pipeline Regulations, 1999 do not specifically address the unique aspects associated with the design, construction,
operation and abandonment of processing plants.
Following the 1998 decision by the Supreme Court of Canada
in which the Board’s regulatory authority over processing plants
was confirmed (Westcoast Energy Inc. v. Canada (National
Energy Board)), the Board undertook the development of the
Regulations. These Regulations establish minimum requirements
specific to processing plants for the safety of persons, and the
protection of property and the environment.
2590
Canada Gazette Part I
(b) making amendments to the Onshore Pipeline Regulations,
1999 to include provisions for the design, construction, operation and abandonment of processing plants; and
(c) using existing voluntary standards.
The Board considered allowing processing plants to remain
under the Onshore Pipeline Regulations, 1999 without any amendments. This option was ruled out given the unique nature of processing plants in light of the Board’s goal to protect property and
the environment and to promote the safety of persons.
Amendments to the Onshore Pipeline Regulations, 1999 were
not considered a practical alternative. Processing plants are markedly different from the commonly held understanding of the term
“pipeline”. They are situated in small geographic locations and
include intensive operations involving a wide range of chemical
processes. Processing plants are designed and constructed using
different standards and include a wide variety of pressure vessels,
pressure piping and boilers. As such, the inclusion of requirements specific to processing plants within the Onshore Pipeline
Regulations, 1999 was determined to be less than optimal.
Finally, the Board considered deferring to voluntary standards
for the design, construction, operation and abandonment of processing plants. This alternative was not pursued due to the large
number of standards available for the design and construction of
the numerous and varied systems within processing plants. Further complicating this approach was the fact that the pressure
containing elements of processing plants are typically designed
using standards developed by the American Society of Mechanical Engineers (ASME). ASME standards are not available in languages other than English.
August 17, 2002
b) apporter des modifications au Règlement de 1999 sur les
pipelines terrestres pour qu’il contienne des dispositions sur la
conception, la construction, l’exploitation et la cessation d’exploitation des installations de transformation;
c) utiliser les normes volontaires existantes.
L’Office a envisagé la possibilité de permettre aux installations
de transformation de rester sous la juridiction du Règlement de
1999 sur les pipelines terrestres sans aucune modification. Cette
option a été éliminée, étant donné la nature unique des installations de transformation, à la lumière du but de l’Office qui est de
protéger la propriété et l’environnement et de favoriser la sécurité
des personnes.
Les modifications au Règlement de 1999 sur les pipelines terrestres n’ont pas été considérées comme une solution de rechange
pratique. Les installations de transformation sont nettement différentes de ce qu’on entend généralement par le terme « pipeline ».
Elles occupent un espace relativement restreint et font intervenir
des opérations intensives comportant un éventail de processus
chimiques. Les installations de transformation sont conçues et
construites selon des normes différentes et comprennent une
grande gamme d’appareils à pression, de tuyauterie sous pression
et de chaudières. Par conséquent, il a été déterminé que l’inclusion de conditions spécifiques aux installations de transformation
dans le Règlement de 1999 sur les pipelines terrestres n’était pas
la meilleure solution.
Enfin, l’Office a envisagé la possibilité de s’en remettre à des
normes volontaires pour la conception, la construction, l’exploitation et la cessation d’exploitation des installations de transformation. Cette solution n’a pas été retenue, en raison du grand nombre de normes disponibles pour la conception et la construction
des nombreux et divers systèmes au sein des installations de
transformation. Une autre complication de cette approche était le
fait que les éléments sous pression des installations de transformation sont normalement conçus selon les normes élaborées par
l’American Society of Mechanical Engineers (ASME). Or, les
normes de l’ASME ne sont pas disponibles dans d’autres langues
que l’anglais.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The Regulations require companies to develop designs, specifications, programs, manuals, procedures, measures and plans to
ensure compliance. This approach is in keeping with the Board’s
commitment towards the continued development of goal oriented
regulations which provide companies with flexibility in ensuring
the safety of persons and the protection of property and the
environment.
Le Règlement exige des compagnies qu’elles établissent des
conceptions, des exigences techniques, des programmes, des manuels, des procédures, des mesures et des plans afin d’assurer le
respect du Règlement. Cette approche est en accord avec l’engagement de l’Office envers l’élaboration continue de règlements
axés sur les résultats qui donnent aux compagnies de la flexibilité
pour assurer la sécurité des personnes et la protection de la propriété et de l’environnement.
Les installations de transformation sont régies par un mélange
déroutant de règlements municipaux, provinciaux et fédéraux. Un
règlement axé sur les résultats donne aux compagnies assujetties à
différentes autorités de réglementation une flexibilité accrue pour
élaborer des programmes conçus pour la sécurité et la protection
de la propriété et de l’environnement.
Les compagnies ont déjà l’information et les éléments nécessaires pour l’élaboration des conceptions, des exigences techniques, des programmes, des manuels, des procédures, des mesures
et des plans requis par le Règlement. Le Règlement exige des
compagnies qu’elles puissent les produire, accompagnés de la
preuve qu’ils ont été suivis, aux fins de la vérification. Par conséquent, des dépenses seront engagées par les compagnies pour le
rassemblement et la codification des pratiques et des procédures
existantes. Ces coûts sont compensés par la diminution du fardeau
de réglementation et la flexibilité accrue dans les méthodes servant à assurer la sécurité des personnes et la protection de la propriété et de l’environnement.
Processing plants fall under a confusing mix of municipal, provincial and federal regulatory oversight. Goal oriented regulations
allow companies operating under different regulatory authorities
increased flexibility in developing programs designed for safety
and protection of property and the environment.
Companies already have the elements and information needed
for the development of designs, specifications, programs, manuals, procedures, measures and plans required by the Regulations.
The Regulations require companies to be able to produce them
along with evidence of compliance for audit purposes. As such,
some costs will be incurred by companies for the gathering and
codifying of existing practices and procedures. These costs are
balanced by the decreased regulatory burden and the increased
flexibility in methods for ensuring the safety of persons and the
protection of property and the environment.
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
2591
An increase in compliance monitoring costs will likely be incurred by the Board during the first few years after promulgation
of the Regulations. This will result primarily from the development and refinement of the Board’s existing audit program.
L’Office subira probablement une augmentation des coûts de
surveillance de la conformité pendant les premières années après
la promulgation du Règlement. Cela résultera principalement du
développement et de l’amélioration du programme existant de
vérification de l’Office.
Consultation
Consultations
The Regulations were developed in extensive consultation with
the two companies which operate processing plants currently
regulated by the Board (Duke Energy and ExxonMobil Canada)
as well as the provinces of British Columbia, Alberta, New
Brunswick and Nova Scotia. All companies regulated by the
Board were provided with opportunities to comment on the draft
Regulations prior to their submission to the Department of Justice
for scrutiny under the Statutory Instruments Act.
Duke Energy and ExxonMobil Canada have also been consulted where substantive changes have been made to the Regulations arising from the review conducted by the Department of
Justice.
The Regulations are not envisioned to have substantive impacts
beyond the stakeholders who have been consulted during
development.
Le Règlement a été élaboré à la suite d’une vaste consultation
avec les deux compagnies qui exploitent des installations de
transformation actuellement réglementées par l’Office (Duke
Energy et ExxonMobil Canada) ainsi qu’avec les provinces de la
Colombie-Britannique, de l’Alberta, du Nouveau-Brunswick et de
la Nouvelle-Écosse. Toutes les compagnies régies par l’Office ont
eu l’occasion de présenter leurs observations sur le projet de
Règlement avant sa soumission au ministère de la Justice pour le
contrôle prévu dans la Loi sur les textes réglementaires.
Duke Energy et ExxonMobil Canada ont également été consultées lorsque des changements substantiels ont été apportés aux
règlements à la suite de l’examen effectué par le ministère de la
Justice.
On ne prévoit pas que le Règlement aura des impacts importants pour d’autres intervenants que ceux qui ont été consultés au
cours de son élaboration.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
In order for a company to design, construct, operate or abandon
a processing plant under the Board’s jurisdiction, an applicant
must prepare, and upon request, submit for Board review or approval, information pursuant to the Regulations.
Avant qu’une compagnie puisse concevoir, construire, exploiter ou cesser d’exploiter une installation de transformation qui
relève de l’Office, le demandeur doit préparer et, sur demande,
soumettre à l’examen ou à l’approbation de l’Office certaines
informations conformément au Règlement.
L’Office a l’intention de surveiller la conformité au Règlement
en passant en revue les exigences techniques et les procédures
employées par les compagnies réglementées, en vérifiant leurs
registres et leurs activités pour déterminer leur pertinence et leur
efficacité, en évaluant les niveaux de compétence du personnel et
en exécutant des inspections des installations de transformation
pendant leur exploitation. Les nouvelles dispositions auront un
effet sur l’approche de l’Office en matière de réglementation, du
fait que des vérifications plus détaillées des systèmes de gestion
et des exigences techniques des compagnies seront exigées.
The Board intends to monitor compliance with the Regulations
by reviewing specifications and procedures to be used by the
regulated companies, by auditing their records and activities to
determine their adequacy and effectiveness, by assessing the skill
levels of personnel, and by performing inspections of processing
plants during their operating life. The new provisions will have an
effect on the Board’s regulatory approach in that more detailed
audits of company specifications and management systems will
be required.
Contact
Personne-ressource
Ken Paulson, Pipeline Engineer, Regulatory Development
Team, National Energy Board, 444 Seventh Avenue SW,
Calgary, Alberta T2P 0X8, (403) 299-3194 (Telephone), (403)
292-5503 (Facsimile), kpaulson@neb-one.gc.ca (Electronic mail).
Ken Paulson, Ingénieur de pipeline, Équipe de l’élaboration de la
réglementation, Office national de l’énergie, 444, Septième Avenue
Sud-Ouest, Calgary (Alberta) T2P 0X8, (403) 299-3194 (téléphone), (403) 292-5503 (télécopieur), kpaulson@neb-one.gc.ca
(courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the National Energy Board, pursuant to subsection 48(2) of the National Energy Board Act, proposes to make the annexed National Energy Board Processing
Plant Regulations, subject to the approval of the Governor in
Council.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 30 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the
Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice,
and be addressed to Mr. Michel Mantha, Secretary, National
Avis est donné que l’Office national de l’énergie, en vertu du
paragraphe 48(2) de la Loi sur l’Office national de l’énergie, se
propose de prendre le Règlement de l’Office national de l’énergie
sur les usines de traitement, ci-après, sous réserve de l’agrément
de la gouverneure en conseil.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet
du projet de règlement dans les trente jours suivant la date de
publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du
Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le
tout à M. Michel Mantha, secrétaire, Office national de l’énergie,
2592
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
Energy Board, 444 Seventh Avenue SW, Calgary, Alberta
T2P 0X8. E-mail: mmantha@neb-one.gc.ca
Ottawa, August 8, 2002
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
444, Septième Avenue S.-O., Calgary (Alberta) T2P 0X8. Courriel : mmantha@neb-one.gc.ca
Ottawa, le 8 août 2002
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
NATIONAL ENERGY BOARD PROCESSING
PLANT REGULATIONS
RÈGLEMENT DE L’OFFICE NATIONAL DE L’ÉNERGIE
SUR LES USINES DE TRAITEMENT
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The definitions in this section apply in these Regulations.
“abandon” means to remove permanently from service. (cessation
d’exploitation)
“Act” means the National Energy Board Act. (Loi)
“construction” means building or fabricating and includes any
clearing or grading required for the purpose of building or fabricating. (construction)
“deactivate” means to remove temporarily from service. (mettre
hors service)
“environment” means the components of the Earth and includes
(a) air, land and water;
(b) all layers of the atmosphere;
(c) all organic and inorganic matter and living organisms;
and
(d) the interacting natural systems that include components
referred to in paragraphs (a) to (c). (environnement)
“incident” means an occurrence that results or could result in a
significant adverse effect on property, the environment or the
safety of persons. (incident)
“operate” includes repair, maintain, deactivate and reactivate.
(exploiter)
“pressure piping” means an assembly of pipes, pipe fittings,
valves, safety devices, pumps, compressors and other equipment that is designed for the transport of fluids and is connected to a boiler or pressure vessel. (tuyauterie sous pression)
“pressure vessel” means a vessel that is designed for the containment of fluids at internal gauge pressures of 101.3 kPa or more,
has an internal volume of 40 litres or more and has an internal
diameter
(a) of 150 mm or more, if it is not in water service; or
(b) of 610 mm or more, if it is in water service. (appareil
sous pression)
“processing plant” means a plant used for the processing, extraction or conversion of fluids and all structures located within the
boundaries of the plant, including compressors and other
structures integral to the transportation of fluids. (usine de
traitement)
“release” includes discharge, spray, spill, leak, seep, pour, emit,
dump and exhaust. (rejet)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent
règlement.
« appareil sous pression » Appareil qui sert à contenir un fluide à
une pression manométrique interne de 101,3 kPa ou plus, dont
le volume interne est égal ou supérieur à 40 l et dont le diamètre interne est :
a) de 150 mm ou plus, s’il contient un fluide autre que l’eau;
b) de 610 mm ou plus, s’il contient de l’eau. (pressure
vessel)
« cessation d’exploitation » Mise hors service permanente.
(abandon)
« construction » S’entend notamment de la mise en place et
des travaux de dégagement ou de nivellement nécessaires.
(construction)
« environnement » Ensemble des conditions et des éléments de la
Terre, notamment :
a) l’air, l’eau et le sol;
b) toutes les couches de l’atmosphère;
c) toutes les matières organiques et inorganiques ainsi que
tous les êtres vivants;
d) les systèmes naturels en interaction qui comprennent les
éléments visés aux alinéas a) à c). (environment)
« exploiter » Notamment réparer, entretenir, mettre hors service et
remettre en service. (operate)
« incident » Fait qui produit ou pourrait produire un effet négatif
important sur les biens, l’environnement ou la sécurité des personnes. (incident)
« Loi » La Loi sur l’Office national de l’énergie. (Act)
« mettre hors service » Suspendre l’exploitation de façon temporaire. (deactivate)
« rejet » S’entend notamment de toute forme de déversement ou
d’émission, notamment par jet, vaporisation, écoulement, fuite,
suintement, vidage, décharge ou échappement. (release)
« tuyauterie sous pression » Ensemble de tuyaux, d’accessoires,
de soupapes, de dispositifs de sécurité, de pompes, de compresseurs et d’autres éléments conçu pour faire circuler des fluides
et qui est relié à une chaudière ou à un appareil sous pression.
(pressure piping)
« usine de traitement » Usine utilisée pour le traitement, l’extraction ou la conversion de fluides ainsi que tous les ouvrages situés à l’intérieur du périmètre de l’usine, y compris les compresseurs et autres ouvrages faisant partie intégrante d’une
installation de transport de fluides. (processing plant)
APPLICATION
APPLICATION
2. (1) These Regulations apply in respect of hydrocarbon processing plants that fall within the definition of “pipeline” in section 2 of the Act.
2. (1) Le présent règlement s’applique aux usines de traitement
d’hydrocarbures visées par la définition de « pipeline » à l’article 2 de la Loi.
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
2593
(2) These Regulations do not apply in respect of
(a) well-site facilities; or
(b) field facilities.
3. The duties imposed on a company under these Regulations
are duties in respect of a processing plant that is designed, constructed, operated or abandoned by the company.
(2) Le présent règlement ne s’applique pas :
a) aux installations des chantiers de forage;
b) aux installations sur le terrain.
3. Les obligations imposées à une compagnie en vertu du présent règlement se rapportent à une usine de traitement conçue,
construite ou exploitée par cette compagnie, ou dont cette compagnie a cessé l’exploitation.
PART 1
PARTIE 1
GENERAL
DISPOSITIONS GÉNÉRALES
4. (1) A company shall ensure that its processing plant is designed, constructed, operated or abandoned in accordance with
the provisions of
(a) these Regulations; and
(b) the Canada Occupational Safety and Health Regulations.
(2) If there is an inconsistency between these Regulations and
the Canada Occupational Safety and Health Regulations, the
latter Regulations prevail to the extent of that inconsistency.
5. A company shall ensure that its processing plant is designed,
constructed, operated or abandoned in accordance with the designs, specifications, programs, manuals, procedures, measures
and plans developed and implemented by the company in accordance with these Regulations.
4. (1) La compagnie veille à ce que la conception, la construction, l’exploitation ou la cessation d’exploitation de son usine de
traitement soient conformes aux dispositions :
a) du présent règlement;
b) du Règlement canadien sur la sécurité et la santé au travail.
(2) Les dispositions du règlement mentionné à l’alinéa (1)b)
l’emportent sur les dispositions incompatibles du présent
règlement.
5. La compagnie veille à ce que la conception, la construction,
l’exploitation et la cessation d’exploitation de l’usine de traitement soient conformes aux dessins, aux exigences techniques,
aux programmes, aux manuels, aux méthodes, aux mesures et aux
plans élaborés et mis en application par elle conformément au
présent règlement.
6. Lorsque la compagnie est tenue par le présent règlement
d’élaborer un dessin, des exigences techniques, un programme, un
manuel, une méthode, une mesure ou un plan, l’Office peut ordonner que des modifications y soient apportées si cela est nécessaire pour des raisons de sécurité, de protection de l’environnement ou d’intérêt public.
7. L’Office peut ordonner qu’une compagnie lui soumette, dans
le délai spécifié, un dessin, des exigences techniques, un programme, un manuel, une méthode, une mesure, un plan ou un
document, dans les cas suivants :
a) la compagnie présente une demande à l’Office en application des parties III ou V de la Loi;
b) l’Office est informé que la conception, la construction,
l’exploitation ou la cessation d’exploitation de l’usine de traitement de la compagnie ou d’une partie de celle-ci :
(i) cause ou risque de causer des dommages aux biens ou à
l’environnement,
(ii) comporte ou risque de comporter un danger pour la sécurité des personnes.
8. La compagnie se conforme aux ordonnances rendues par
l’Office en vertu du présent règlement.
9. (1) La compagnie élabore un programme de conception, de
construction, d’exploitation et de cessation d’exploitation des
appareils et de la tuyauterie sous pression de l’usine de traitement
qu’elle soumet à l’Office avant de le mettre en application.
(2) Le programme doit prévoir le traitement des documents et
la conservation des dossiers.
10. La compagnie élabore, met en application et tient à jour des
programmes de contrôle de la qualité et d’assurance de la qualité
visant la conception, la construction, l’exploitation et la cessation
d’exploitation de l’usine de traitement.
11. La compagnie réalise une analyse des risques afin de déterminer la distance entre les sources d’allumage et toute source
possible de vapeurs inflammables.
6. If a company is required by these Regulations to develop a
design, specification, program, manual, procedure, measure or
plan, the Board may order amendments to it if the Board considers the amendments to be necessary for safety or environmental
reasons or in the public interest.
7. The Board may order a company to submit to the Board
within a specified period a design, specification, program, manual, procedure, measure, plan or document if
(a) the company makes an application to the Board under
Part III or V of the Act; or
(b) the Board receives any information that the design, construction, operation or abandonment of the company’s processing plant, or a part of it, is or may cause
(i) a detriment to property or to the environment; or
(ii) a hazard to the safety of persons.
8. A company shall comply with an order of the Board made
under these Regulations.
9. (1) A company shall develop a program for the design, construction, operation and abandonment of pressure vessels and
pressure piping at its processing plant and shall submit the program to the Board prior to implementation.
(2) The program referred to in subsection (1) shall include provisions for document handling and record retention.
10. A company shall develop, implement and maintain quality
control and quality assurance programs in respect of the design,
construction, operation and abandonment of its processing plant.
11. A company shall conduct a risk analysis to determine the
spatial separation of sources of ignition from any possible source
of flammable vapours.
2594
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
12. A company shall ensure that its employees at its processing
plant have the knowledge and training appropriate to the tasks to
which they are assigned.
13. A company shall develop and implement a safety program
to anticipate, prevent, manage and mitigate potentially dangerous
conditions and exposure to those conditions during all construction, operations and emergency activities.
12. La compagnie veille à ce que ses employés aient les connaissances et la formation voulues pour accomplir les tâches qui
leur sont assignées.
13. La compagnie élabore et met en application un programme
de sécurité afin de prévoir, prévenir, gérer et atténuer les conditions potentiellement dangereuses et l’exposition à de telles conditions pendant la construction, dans le cadre de l’exploitation et
dans les situations d’urgence.
14. A company shall develop and implement an environmental
protection program to anticipate, prevent, manage and mitigate
conditions that have a potential to affect the environment significantly and adversely.
14. La compagnie élabore et met en application un programme
de protection de l’environnement afin de prévoir, prévenir, gérer
et atténuer les conditions qui pourraient avoir un effet négatif
important sur l’environnement.
15. (1) If a company contracts for the provision of services in
respect of the construction, operation or abandonment of its processing plant, the company shall
(a) inform the contractor of all conditions or features that are
special to the construction, operation or abandonment;
(b) inform the contractor of all special safety practices and procedures to be followed as a result of those conditions or
features;
(c) take all reasonable steps to ensure that the construction, operation or abandonment activities are conducted in accordance
with the manuals developed under sections 27 and 30; and
(d) authorize a person to halt a construction, operation or abandonment activity in circumstances where, in the person’s
judgment, the construction, operation or abandonment activity
is not being conducted in accordance with the manuals developed under sections 27 and 30 or is creating a hazard to the
safety of anyone at the construction, operation or abandonment
site.
(2) The company shall ensure that the person it authorizes under paragraph (1)(d) has sufficient expertise, knowledge and
training to carry out competently the obligations set out in that
paragraph.
15. (1) Lorsque la compagnie obtient des services par contrat
pour la construction, l’exploitation ou la cessation d’exploitation
de son usine de traitement, elle doit satisfaire aux exigences
suivantes :
a) informer l’entrepreneur des conditions ou des aspects propres à la construction, à l’exploitation ou à la cessation
d’exploitation;
b) informer l’entrepreneur des pratiques et méthodes spéciales
en matière de sécurité qui s’imposent en raison de ces conditions ou aspects;
c) prendre toutes les mesures raisonnables pour que la construction, l’exploitation ou la cessation d’exploitation soient
exécutées en conformité avec les manuels visés aux articles 27
et 30;
d) autoriser une personne à interrompre la construction,
l’exploitation ou la cessation d’exploitation lorsqu’elle est
d’avis qu’elles ne sont pas exécutées conformément aux manuels visés aux articles 27 et 30 ou qu’elles constituent un danger pour la sécurité des personnes se trouvant sur le chantier.
(2) La compagnie veille à ce que la personne visée à l’alinéa (1)d) possède le savoir-faire, les connaissances et la formation nécessaires pour s’acquitter avec compétence des obligations
qui y sont prévues.
PART 2
PARTIE 2
DESIGN
CONCEPTION
16. A company shall develop, implement and maintain detailed
designs of its processing plant.
17. A company shall ensure that its processing plant is
equipped with a source of emergency power.
18. A company shall ensure that each tank, bullet, sphere or
other container that contains any fluid, other than fresh water, is
designed, constructed and maintained to restrict and contain fluids
and to minimize the risk to the safety of persons and to the environment in the event of an unintentional release.
16. La compagnie élabore, met en application et tient à jour des
dessins détaillés de l’usine de traitement.
17. La compagnie veille à ce que l’usine de traitement soit munie d’une source d’alimentation électrique d’urgence.
18. La compagnie veille à ce que chaque réservoir, qu’il soit de
type cylindrique, sphérique ou autre, contenant un fluide autre
que de l’eau fraîche soit conçu, construit et entretenu pour retenir
et contenir le fluide, et pour réduire au minimum les risques pour
la sécurité des personnes et l’environnement en cas de rejet
involontaire.
19. La compagnie veille à ce qu’aucun appareil ayant une
source d’allumage avec laquelle des gaz en concentration explosive peuvent entrer en contact ne soit situé dans le même bâtiment
qu’une cuve de traitement ou toute autre source de vapeurs inflammables, à moins que les exigences suivantes ne soient
remplies :
a) les conduits de prise d’air sont situés à l’extérieur du bâtiment, dans une zone où la présence de gaz est improbable;
b) les soupapes de sûreté, les plaques de rupture et les autres
sources de fluides inflammables sont ventilées vers l’extérieur
19. A company shall ensure that equipment that has a source of
ignition with which gas at explosive levels may come into contact
is not located in the same building as any process vessel or other
source of flammable vapour, unless
(a) air intake flues are located outside the building in an area
where gas is unlikely to be present;
(b) relief valves, burst plates and other sources of flammable
fluids are vented from the building or discharged to a flare
header, or other location that is environmentally safe;
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
(c) a specific risk analysis is conducted to determine what active, reactive or passive safety devices should be installed on
that equipment and the company installs those devices; and
(d) the building is cross-ventilated.
20. A company shall ensure that all process vessels and equipment from which any flammable fluid or toxic substance may be
released are safely vented to a flare header or to other locations
where the protection of the environment and the safety of persons
are maintained.
21. A company shall ensure that all flare headers are equipped
with a means by which the flame from the flare header is prevented from entering into piping or a vessel from which the
flammable vapour is being released.
22. A company shall ensure that hydrocarbon storage vessels or
buildings used for the processing of hydrocarbons are equipped
with reliable fire suppression systems appropriate to the risk that
the vessels or buildings pose to the safety of persons or to the
environment if the vessels or buildings catch fire or come into
contact with fire.
23. A company shall equip its processing plant with systems
that are appropriate to its buildings or structures and that are designed for the detection of
(a) explosive and flammable gases;
(b) toxic or noxious gases; and
(c) fire, the products of combustion or temperature rise.
24. A company shall equip its processing plant with alarm devices that are
(a) located where they can be heard or seen from all locations
within the plant; and
(b) designed in a manner that will allow a timely warning of
danger to be given to persons in the plant or in the vicinity of
the plant in order to permit safe evacuation or actions to control
the danger.
25. A company shall ensure that all pressure-relief piping and
systems are designed and constructed so that an emergency pressure release does not create a detriment to property or to the environment or a hazard to the safety of persons.
2595
du bâtiment, ou vers un collecteur de torche ou un autre emplacement sécuritaire sur le plan environnemental;
c) une analyse des risques spécifiques est réalisée afin de déterminer quels dispositifs de sécurité actifs, réactifs ou passifs
doivent être installés sur cet appareil, et la compagnie installe
ces dispositifs;
d) le bâtiment fait l’objet d’une ventilation transversale.
20. La compagnie veille à ce que toutes les cuves de traitement
et tout l’équipement pouvant rejeter des fluides inflammables ou
des substances toxiques soient ventilés de manière sûre vers un
collecteur de torche ou tout autre emplacement où la protection de
l’environnement et la sécurité des personnes sont assurées.
21. La compagnie veille à ce que tous les collecteurs de torche
soient munis d’un dispositif qui empêche la flamme des collecteurs de torche d’entrer dans la tuyauterie sous pression ou dans
une cuve d’où la vapeur inflammable est rejetée.
22. La compagnie veille à ce que les cuves de stockage des hydrocarbures ou les bâtiments utilisés pour le traitement des hydrocarbures soient équipés de systèmes d’extinction des incendies
fiables convenant au risque que les cuves ou les bâtiments posent
pour la sécurité des personnes ou l’environnement s’ils s’enflamment ou entrent en contact avec une flamme.
23. La compagnie munit l’usine de traitement de systèmes convenant à ses bâtiments ou à ses ouvrages, conçus pour détecter :
a) les gaz inflammables et explosifs;
b) les gaz nocifs ou toxiques;
c) les incendies, les produits de combustion ou l’augmentation
de la température.
24. La compagnie munit l’usine de traitement de dispositifs
d’alarme qui satisfont aux exigences suivantes :
a) ils sont situés là où ils peuvent être entendus ou vus de partout dans l’usine;
b) ils sont conçus de telle manière qu’ils avertissent à temps
d’un danger toutes les personnes se trouvant dans l’usine ou à
proximité de celle-ci, afin de permettre l’évacuation en toute
sécurité ou la prise de toute mesure de maîtrise du danger.
25. La compagnie veille à ce que toute la tuyauterie et tous les
systèmes de décharge soient conçus et construits de façon que le
rejet de décompression d’urgence ne soit pas dommageable à la
propriété ou à l’environnement et ne comporte aucun danger pour
la sécurité des personnes.
PART 3
PARTIE 3
CONSTRUCTION
CONSTRUCTION
26. A company shall, during the construction of its processing
plant, take all reasonable steps to ensure that
(a) the construction activities at its processing plant do not create a detriment to property or to the environment or a hazard to
the safety of persons that is greater than the detriment or hazard
normally associated with identical activities carried on
elsewhere;
(b) persons at the construction site are informed of the practices
and procedures that are to be followed for their safety and for
the protection of the environment; and
(c) persons on the work site are made fully aware of any escalation of risk when, during the final phases of construction,
equipment testing and acceptance procedures begin at the processing plant.
26. Durant la construction d’une usine de traitement, la compagnie prend toutes les mesures raisonnables pour veiller à ce que :
a) les travaux de construction accomplis à son usine de traitement ne causent pas de dommages à la propriété ou à l’environnement ni ne constituent un danger pour la sécurité des personnes qui soient plus grands que les dommages ou le danger
normalement associés à des travaux identiques accomplis
ailleurs;
b) les personnes se trouvant sur le chantier soient informées des
pratiques et méthodes à suivre pour assurer leur sécurité et la
protection de l’environnement;
c) les personnes sur le chantier soient pleinement informées de
tout accroissement de risque lorsque, pendant les phases finales
de la construction, les procédures d’essai et d’acceptation d’un
appareil commencent à l’usine.
2596
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
27. (1) A company shall develop and implement a construction
safety manual and shall submit it to the Board within the time
specified by the Board.
(2) A company shall keep a copy of the construction safety
manual or the relevant parts of it at its processing plant, in a location where it is readily accessible to every person engaged in construction at the plant.
27. (1) La compagnie élabore et met en application un manuel
sur la sécurité en matière de construction et le soumet à l’Office
dans le délai fixé par celui-ci.
(2) La compagnie conserve un exemplaire du manuel ou de ses
parties pertinentes à l’usine de traitement, à un endroit facilement
accessible aux personnes qui participent à la construction dans
l’usine.
PART 4
PARTIE 4
TESTING AND EXAMINATION
28. (1) A company shall ensure that each pressure test conducted at its processing plant is performed under its direct supervision or the direct supervision of its agent.
(2) A company shall ensure that an agent referred to in subsection (1) is independent of any contractor that conducts the pressure test or any contractor that participated in the fabrication of
the work to be tested.
(3) The company, or the agent who supervised the test, shall
date and sign any logs, charts and other records of the test.
ESSAIS ET EXAMEN
28. (1) La compagnie veille à ce que chaque essai sous pression
effectué à son usine de traitement soit supervisé directement par
elle ou par son mandataire.
(2) La compagnie veille à ce que le mandataire visé au paragraphe (1) n’ait aucun lien avec un entrepreneur qui exécute les
essais sous pression ou qui a participé à la construction de
l’ouvrage soumis à l’essai.
(3) La compagnie ou son mandataire, s’il a supervisé l’essai,
date et signe les registres, diagrammes et autres documents relatifs à l’essai.
29. (1) La compagnie élabore et met en application un programme de vérification par examen non destructif des joints soudés et veille à ce que le programme soit conforme aux exigences
du présent article.
(2) Sous réserve du paragraphe (3), le programme doit exiger
un examen non destructif du volume de toutes les soudures de
conduite examinées.
(3) Le programme peut permettre que l’examen ne porte pas
sur l’ensemble des soudures de conduite, à condition qu’il soit
fondé sur une analyse des risques documentée.
(4) Si la compagnie propose de mettre en application un programme visé au paragraphe (3) ou de le modifier, elle soumet
préalablement le programme ou les modifications à l’Office, accompagnés de l’analyse des risques sur laquelle ils sont fondés.
29. (1) A company shall develop and implement a program for
the non-destructive examination of welded joints for the purpose
of determining their suitability and shall ensure that the program
meets the requirements of this section.
(2) Subject to subsection (3), the program shall include a requirement for the mandatory non-destructive examination of the
entire weld volume of all piping welds.
(3) The program may allow for examination of fewer than all
piping welds provided that the program is based on a documented
risk analysis.
(4) If a company proposes to implement a program referred to
in subsection (3) or a modification to that program, the company
shall submit the program or modification and the risk analysis on
which the program or modification is based to the Board prior to
implementation.
(5) Visual examination alone is not an accepted form of nondestructive examination for the purposes of this section.
PART 5
OPERATION
30. (1) A company shall
(a) develop, implement and regularly review and update operations manuals that provide information and procedures to promote safety and environmental protection in the operation of its
processing plant,
(b) keep a current copy of the operations manuals or the relevant parts of them at its processing plant, in a location where
they are readily accessible to every person engaged in operations at the plant.
(2) A company shall ensure that the operations manuals contain
safe-work procedures for all tasks that present risks to the safety
of persons or that may be detrimental to the environment.
31. (1) In this section, “safe-work permit” means a written
authorization granted by a company that permits an activity to be
(5) Pour l’application du présent article, l’inspection visuelle ne
constitue pas, à elle seule, une forme acceptable d’examen non
destructif.
PARTIE 5
EXPLOITATION
30. (1) La compagnie doit satisfaire aux exigences suivantes :
a) élaborer, mettre en application, réviser périodiquement et
mettre à jour les manuels d’exploitation qui contiennent des
renseignements et décrivent des méthodes pour promouvoir la
sécurité et la protection de l’environnement quant à l’exploitation de l’usine de traitement;
b) conserver un exemplaire à jour des manuels d’exploitation
ou des parties pertinentes de ceux-ci à l’usine de traitement,
dans un endroit facilement accessible par toute personne prenant part à l’exploitation de l’usine.
(2) La compagnie veille à ce que les manuels d’exploitation
contiennent des méthodes de travail sécuritaires pour toutes les
tâches présentant des risques pour la sécurité des personnes ou
susceptibles d’être dommageables pour l’environnement.
31. (1) Dans le présent article, « permis de travail sécuritaire »
s’entend d’une autorisation écrite donnée par la compagnie —
Le 17 août 2002
carried on in or around its processing plant, subject to any conditions on the authorization.
(2) A company shall develop and implement a safe-work permit system to manage and regulate all work at its processing
plant.
32. A company shall ensure that its processing plant is staffed
at all times with at least the number of employees set out in the
report referred to in section 50.
33. A company shall take all reasonable steps to ensure that
(a) maintenance activities at its processing plant do not create a
detriment to the environment or a hazard to the safety of persons that is greater than the detriment or hazard normally associated with identical activities carried on elsewhere; and
(b) persons at a maintenance site are informed of the practices
and procedures that are to be followed for their safety and for
the protection of the environment.
34. No company shall operate any equipment with a hazarddetection alarm or shutdown device bypassed or rendered inoperable, unless other means are used to achieve an equivalent level
of safety.
35. A company shall
(a) develop, implement and regularly review an emergency
procedures manual and, when required by a review, update the
manual;
(b) submit the emergency procedures manual to the Board sufficiently in advance of the initial processing of fluids to allow
for a thorough review by the Board; and
(c) submit to the Board any updates that are made to the
manual.
36. A company shall establish and maintain a liaison with the
agencies that may be involved in an emergency response activity
at its processing plant and shall consult with them in developing
and updating the emergency procedures manual.
37. A company shall take all reasonable steps to inform persons
who may be associated with an emergency response activity at its
processing plant of the practices and procedures to be followed
and make available to them the relevant information from the
emergency procedures manual.
38. A company shall develop and implement a continuing educational program for the police, fire departments, medical facilities, other appropriate organizations and agencies and the public
residing adjacent to its processing plant to inform them of the
location of the plant, potential emergency situations involving the
plant and the safety procedures to be followed in the event of an
emergency.
39. A company shall
(a) maintain communication facilities for the safe and efficient
operation of its processing plant and for emergency situations;
(b) retain for analysis, in the event of an incident, data recorded
at the processing plant;
(c) if practical, clearly mark the open and closed positions of
main emergency shutdown valves;
(d) post along the boundaries of its processing plant signs indicating the name of the company and the telephone number to
call in the event of an emergency at the processing plant; and
(e) post signs warning of potential hazards.
Gazette du Canada Partie I
2597
assortie ou non de conditions — pour l’accomplissement de travaux dans son usine de traitement ou près de celle-ci.
(2) La compagnie élabore et met en application un système de
permis de travail sécuritaire afin de gérer et réglementer tous les
travaux à l’usine de traitement.
32. La compagnie veille à ce que l’usine de traitement soit dotée, à tout moment, d’au moins le nombre d’employés mentionné
dans le rapport prévu à l’article 50.
33. La compagnie prend toutes les mesures raisonnables pour
veiller à ce que :
a) les travaux d’entretien accomplis à son usine de traitement
ne causent pas de dommages à l’environnement ni ne constituent un danger pour la sécurité des personnes qui soient plus
grands que les dommages ou le danger normalement associés à
des travaux identiques accomplis ailleurs;
b) les personnes se trouvant sur les lieux où sont effectués les
travaux d’entretien sont informées des pratiques et méthodes
à suivre pour assurer leur sécurité et la protection de
l’environnement.
34. Il est interdit à la compagnie de faire fonctionner un appareil dont l’alarme de détection du danger ou le dispositif d’arrêt
est dérivé ou rendu inutilisable, à moins que d’autres moyens ne
soient utilisés pour atteindre un niveau de sécurité équivalent.
35. La compagnie doit satisfaire aux exigences suivantes :
a) élaborer et mettre en application un manuel des mesures
d’urgence, le réviser périodiquement et le mettre à jour lorsqu’une révision le requiert;
b) soumettre le manuel à l’Office assez tôt avant le début du
traitement initial des fluides pour qu’il puisse procéder à un
examen exhaustif du manuel;
c) soumettre à l’Office toute mise à jour faite au manuel.
36. La compagnie entre et demeure en contact avec les organismes qui peuvent prendre part à une intervention en cas
d’urgence dans l’usine de traitement; elle les consulte lorsqu’elle
élabore et met à jour le manuel des mesures d’urgence.
37. La compagnie prend toutes les mesures raisonnables pour
informer les personnes susceptibles d’être associées à une intervention en cas d’urgence dans l’usine de traitement des pratiques
et méthodes à suivre, et met à leur disposition les parties pertinentes du manuel des mesures d’urgence.
38. La compagnie élabore et met en application un programme
d’éducation permanente à l’intention des services de police et
d’incendie, des installations de santé, des autres agences et organismes compétents et à l’intention des personnes qui habitent près
de l’usine de traitement, afin de les informer de l’emplacement de
celle-ci, des situations d’urgence possibles pouvant la mettre en
cause et des mesures de sécurité à prendre en cas d’urgence.
39. La compagnie doit satisfaire aux exigences suivantes :
a) disposer d’installations de communication permettant d’assurer l’exploitation sécuritaire et efficace de l’usine de traitement et pouvant servir dans des situations d’urgence;
b) conserver les données consignées à l’usine de traitement aux
fins d’analyse en cas d’incident;
c) dans la mesure du possible, marquer clairement les positions
d’ouverture et de fermeture des principales vannes d’arrêt
d’urgence;
d) poser, le long du périmètre de l’usine de traitement, des panneaux portant le nom de la compagnie et le numéro de téléphone à composer en cas d’urgence à l’usine;
e) poser des panneaux avertissant des dangers possibles.
2598
Canada Gazette Part I
40. A company shall
(a) operate all hazard-detection devices as part of regular
maintenance activities to test whether they are fully functional;
and
(b) document and maintain records of all testing, repairs and
replacement of parts in the hazard-detection devices.
41. A company shall develop and implement a processing plant
integrity program that sets out management systems, records systems and methodologies for monitoring the processes and components and for mitigating identifiable hazards at the plant.
42. (1) If a company proposes to deactivate its processing plant
for 12 months or more, has maintained the processing plant in a
deactivated mode for 12 months or more or has not operated the
processing plant for 12 months or more, the company shall notify
the Board of that fact.
(2) The company shall set out in the notification the reasons for
the deactivation or the cessation of operations and the procedures
used or to be used in the deactivation.
43. (1) If a company proposes to reactivate a processing plant
that has been deactivated for 12 months or more or to resume
operating a processing plant that has not been operated for
12 months or more, the company shall notify the Board of that
fact before the reactivation or the operation resumes.
(2) The company shall set out in the notification the reasons for
the reactivation or the resumption of operations and the procedures to be used in the reactivation.
44. (1) A company shall develop and implement a training program for persons who are directly involved in the operation of its
processing plant.
(2) The company shall ensure that the training program instructs those persons on
(a) the safety regulations and procedures applicable to the dayto-day operation of the processing plant;
(b) responsible environmental practices and procedures in the
day-to-day operation of the processing plant;
(c) the proper operating procedures for the equipment that the
persons could reasonably be expected to use; and
(d) the emergency procedures set out in the manual referred to
in section 35 and the operating procedures for all emergency
equipment that the persons could reasonably be expected to
use.
45. The company shall ensure that all visitors to its processing
plant are made familiar with the components of the safety program necessary for their personal safety before they enter the
plant.
August 17, 2002
40. La compagnie doit satisfaire aux exigences suivantes :
a) faire fonctionner tous les dispositifs de détection des dangers
dans le cadre des travaux d’entretien courants, afin d’en tester
le fonctionnement;
b) tenir des dossiers sur tous les essais, réparations et remplacements de pièces des dispositifs de détection des dangers.
41. La compagnie élabore et met en application un programme
de contrôle de l’intégrité de l’usine de traitement, prévoyant des
systèmes de gestion et de dossiers, des méthodes de contrôle des
processus et des éléments, ainsi que des mesures d’atténuation
des dangers repérables dans l’usine.
42. (1) La compagnie qui se propose de mettre hors service une
usine de traitement pendant douze mois ou plus, ou qui l’a maintenue hors service ou ne l’a pas exploitée pendant une telle période en avise l’Office.
(2) Elle précise dans l’avis les motifs de la mise hors service ou
de la cessation d’exploitation ainsi que les mesures prises ou prévues pour la mise hors service.
43. (1) La compagnie qui se propose de remettre en service une
usine de traitement qui a été mise hors service pendant douze
mois ou plus ou de reprendre l’exploitation d’une usine de traitement inexploitée pendant une telle période en avise l’Office au
préalable.
(2) Elle précise dans l’avis les motifs de la remise en service ou
de la reprise de l’exploitation ainsi que les mesures prévues pour
la remise en service.
44. (1) La compagnie élabore et met en application un programme de formation pour les personnes qui participent directement à l’exploitation de l’usine de traitement.
(2) Elle veille à ce que le programme de formation porte sur ce
qui suit :
a) les règlements et les mesures de sécurité qui s’appliquent à
l’exploitation journalière de l’usine de traitement;
b) les pratiques et les méthodes de protection de l’environnement qui s’appliquent à l’exploitation journalière de l’usine de
traitement;
c) le mode de fonctionnement approprié de l’équipement que
les personnes sont raisonnablement susceptibles d’utiliser;
d) les mesures d’urgence énoncées dans le manuel visé à l’article 35 et le mode de fonctionnement de tout l’équipement
d’urgence que les personnes sont raisonnablement susceptibles
d’utiliser.
45. La compagnie veille à ce que tous les visiteurs connaissent,
avant d’entrer dans l’usine de traitement, les parties du programme de sécurité qui touchent à leur sécurité personnelle.
PART 6
PARTIE 6
REPORTING
RAPPORTS
46. A company shall immediately notify the Board of any incident relating to the construction, operation or abandonment of its
processing plant and shall submit to the Board a preliminary incident report as soon as practicable and a detailed incident report as
soon as practicable.
47. A company shall
(a) immediately notify the Board of any hazard that renders or
may render its processing plant unsafe to operate; and
46. La compagnie signale immédiatement à l’Office tout incident lié à la construction, à l’exploitation ou à la cessation
d’exploitation de l’usine de traitement et lui présente, dès que
possible, le rapport d’incident préliminaire et, dès que possible
par la suite, le rapport d’incident détaillé.
47. La compagnie doit satisfaire aux exigences suivantes :
a) signaler immédiatement à l’Office tout danger qui rend ou
peut rendre l’exploitation de l’usine de traitement dangereuse;
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
(b) as soon as practicable provide the Board with a report assessing the hazard identified in paragraph (a) including a proposed contingency plan and a description of the cause, duration
and potential impacts of the hazard, of repairs to be made and
of measures to prevent future failures.
48. A company shall report to the Board, and to the appropriate
authorities of the province in which its processing plant is located,
any burning of either hydrocarbon gas or a byproduct of the processing of hydrocarbon gas that occurs as a result of an emergency condition.
49. (1) A company shall, as soon as practicable, notify the
Board and the appropriate authorities of the province in which its
processing plant is located of any decision made by the company
to suspend
(a) the operation of the entire plant for a period exceeding
24 hours; or
(b) the planned or routine operation of any portion of the plant
for a period exceeding seven days.
(2) In addition to the notification under subsection (1), the
company shall provide the following information to the Board
and to the appropriate authorities of the province in which its
processing plant is located:
(a) details of the operations to be suspended;
(b) the reason for the suspension;
(c) the duration of the suspension; and
(d) the effect of the suspension on the throughput of the plant,
on the safety of persons or on the environment.
50. A company shall prepare and keep current a report setting
out the number of employees necessary to operate its processing
plant safely and the competencies required for each position.
2599
b) remettre à l’Office, dès que possible, un rapport évaluant le
danger visé à l’alinéa a), y compris un plan des mesures
d’urgence proposées, ainsi qu’une description de sa cause, de
sa durée, de ses conséquences potentielles, des réparations à effectuer et des mesures visant à prévenir une défaillance future.
48. La compagnie signale à l’Office et aux autorités compétentes de la province où se trouve l’usine de traitement toute
combustion d’un hydrocarbure gazeux ou d’un sous-produit du
traitement d’un hydrocarbure gazeux qui se produit en raison
d’une situation d’urgence.
49. (1) Dès que possible, la compagnie avise l’Office et les
autorités compétentes de la province où se trouve l’usine de traitement de toute décision qu’elle a prise quant à la suspension :
a) de l’exploitation de toute l’usine pour une durée de plus de
vingt-quatre heures;
b) de l’exploitation prévue ou courante de toute partie de
l’usine pour une période de plus de sept jours.
(2) Outre l’avis prévu au paragraphe (1), la compagnie fournit
les renseignements ci-après à l’Office et aux autorités compétentes de la province où se trouve l’usine de traitement :
a) le détail des activités qui seront suspendues;
b) les motifs de la suspension;
c) la durée de la suspension;
d) les effets de la suspension sur le débit de l’usine, sur la sécurité des personnes et sur l’environnement.
51. A company shall, on a regular basis, conduct a balance
analysis measuring input quantities and product and emission
quantities for its processing plant.
50. La compagnie dresse et tient à jour un rapport indiquant le
nombre d’employés nécessaire à l’exploitation sécuritaire de
l’usine de traitement et y indique les compétences requises pour
chaque poste.
51. La compagnie dresse périodiquement pour l’usine de traitement un bilan des quantités d’intrants et des produits, d’une
part, et des quantités d’émissions, d’autre part.
PART 7
PARTIE 7
AUDITS, INSPECTIONS AND RECORD RETENTION
VÉRIFICATIONS, INSPECTIONS ET CONSERVATION
DES DOSSIERS
52. (1) La compagnie procède périodiquement à des vérifications et à des inspections pour veiller à ce que l’usine de traitement soit conçue, construite ou exploitée, ou cesse d’être exploitée conformément :
a) à la partie III de la Loi;
b) aux dispositions de la partie V de la Loi qui se rapportent à
la protection des biens et de l’environnement et à la sécurité
des personnes;
c) au présent règlement;
d) aux conditions relatives à la protection des biens et de
l’environnement et à la sécurité des personnes dont est assorti
tout certificat ou ordonnance délivré par l’Office.
(2) Elle veille à ce que la vérification fasse état :
a) de tous les cas de non-conformité relevés;
b) des mesures correctives prises ou prévues.
53. (1) Lorsqu’elle construit, exploite ou cesse d’exploiter une
usine de traitement, la compagnie ou son mandataire inspecte les
travaux de construction, d’exploitation ou de cessation d’exploitation afin de veiller à ce qu’ils répondent aux exigences du présent
règlement et respectent les conditions de tout certificat ou ordonnance délivré par l’Office.
52. (1) A company shall conduct audits and inspections on a
regular basis to ensure that its processing plant is designed, constructed, operated or abandoned in compliance with
(a) Part III of the Act;
(b) Part V of the Act as it relates to the protection of property
and the environment and the safety of persons;
(c) these Regulations; and
(d) the terms and conditions of any certificate or order issued
by the Board, as they relate to the protection of property and
the environment and the safety of persons.
(2) The company shall ensure that an audit sets out
(a) all cases of non-compliance that have been noted; and
(b) any corrective action taken or planned to be taken.
53. (1) When a company constructs, operates or abandons a
processing plant, the company or its agent shall inspect the construction, operation or abandonment to ensure that the requirements of these Regulations are met and that the terms and conditions of any certificate or order issued by the Board are complied
with.
2600
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
(2) The company shall ensure that an inspection is performed
by a person who has sufficient expertise, knowledge and training
to perform the inspection competently.
(3) The company shall ensure that its agent is independent of
any contractor hired to construct, operate or abandon the processing plant.
54. A company shall annually audit the competencies of all
employees in supervisory or operational positions at its processing plant.
55. A company shall develop, implement and maintain a record
retention and handling program.
(2) Elle veille à ce que l’inspection soit exécutée par une personne qui possède le savoir-faire, les connaissances et la formation nécessaires à la bonne conduite de l’inspection.
(3) Elle veille à ce que son mandataire n’ait aucun lien avec les
entrepreneurs retenus par elle pour la construction, l’exploitation
ou la cessation d’exploitation de l’usine de traitement.
54. La compagnie vérifie chaque année les compétences de
tous les employés qui occupent des postes fonctionnels ou de
supervision dans l’usine de traitement.
55. La compagnie élabore, met en application et tient à jour un
programme de traitement et de conservation des dossiers.
PART 8
PARTIE 8
CONSEQUENTIAL AMENDMENT AND
COMING INTO FORCE
MODIFICATION CORRÉLATIVE ET
ENTRÉE EN VIGUEUR
CONSEQUENTIAL AMENDMENT
MODIFICATION CORRÉLATIVE
1
56. Section 2 of the Onshore Pipeline Regulations, 1999 is
replaced by the following:
2. Subject to sections 2.1 and 3, these Regulations apply in respect of onshore pipelines designed, constructed, operated or
abandoned after the coming into force of these Regulations.
2.1 These Regulations do not apply in respect of a hydrocarbon
processing plant that is subject to the National Energy Board
Processing Plant Regulations.
56. L’article 2 du Règlement de 1999 sur les pipelines terrestres1 est remplacé par ce qui suit :
2. Sous réserve des articles 2.1 et 3, le présent règlement s’applique aux pipelines terrestres conçus, construits ou exploités
après la date d’entrée en vigueur du présent règlement ou dont
l’exploitation a cessé après cette date.
2.1 Le présent règlement ne s’applique pas aux usines de traitement d’hydrocarbures visées par le Règlement de l’Office national de l’énergie sur les usines de traitement.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
57. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
57. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[33-1-o]
[33-1-o]
———
1
SOR/99-294
———
1
DORS/99-294
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
2601
Regulations Amending the Motor Vehicle Safety
Regulations (Three-wheeled Vehicles) and
the Motor Vehicle Tire Safety Regulations, 1995
Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité
des véhicules automobiles (véhicules trois-roues) et
le Règlement de 1995 sur la sécurité des pneus
de véhicule automobile
Statutory Authority
Motor Vehicle Safety Act
Fondement législatif
Loi sur la sécurité automobile
Sponsoring Department
Department of Transport
Ministère responsable
Ministère des Transports
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
This proposed amendment to the Motor Vehicle Safety Regulations (MVSR) is intended to:
(a) Introduce a new vehicle class for the three-wheeled vehicle
(TWV), including a new subclass for the three-wheeled
passenger vehicle (TPV) and another subclass for the motor
tricycle (TRI).
(b) Modify the existing classification definition for motorcycles, and introduce a new subclass for the open motorcycle
(MC) and another subclass to address the enclosed motorcycle
(EMC).
(c) Introduce two new Canada Motor Vehicle Safety Standards
(CMVSS); the first addressing the fuel system integrity for
motorcycles and TWVs, and the second addressing vehicle stability requirements for TWVs.
Description
Le présent projet de modification du Règlement sur la sécurité
des véhicules automobiles (RSVA) vise à :
a) Instaurer une nouvelle catégorie de véhicules pour le véhicule trois-roues (VTR), y compris une nouvelle sous-catégorie
pour le véhicule de tourisme à trois-roues (VTTR) et une autre
sous-catégorie pour le tricycle à moteur (TRI).
b) Modifier la présente définition de la classification des motocyclettes, et instaurer une nouvelle sous-catégorie pour la motocyclette sans habitacle fermé (MC) et une autre souscatégorie pour la motocyclette à habitacle fermée (MCH).
c) Instaurer deux nouvelles Normes de sécurité des véhicules
automobiles du Canada (NSVAC); la première concernant
l’étanchéité du circuit d’alimentation en carburant pour les
motocyclettes et les VTR, et la deuxième concernant les exigences en matière de stabilité du véhicule pour les VTR.
Background
Contexte
Manufacturers of three-wheeled vehicles (TWVs) have approached the Department of Transport (the Department) on several occasions in the past, requesting changes to the Canadian
Motor Vehicle Safety Regulations (MVSR) to allow their vehicles
to be certified for importation into Canada. Under the current
MVSR, a vehicle designed to travel on three wheels may fall under the prescribed class of motorcycle or passenger car, depending on the vehicle’s design characteristics. Currently the majority
of TWVs sold in other countries do not meet the MVSR’s motorcycle definition. In order to be offered for sale in Canada, such
vehicles would have to be classified as a passenger car and be
designed and tested to the passenger car Canada Motor Vehicle
Safety Standards (CMVSS).
Les fabricants de véhicules trois-roues (VTR) ont communiqué
avec le Ministère des Transports (le Ministère) à plusieurs occasions dans le passé, demandant que des changements soient apportés au Règlement sur la sécurité des véhicules automobiles
(RSVA) du Canada afin de permettre que leurs véhicules soient
certifiés pour l’importation au Canada. Aux termes du RSVA, un
véhicule conçu pour rouler sur trois roues peut se retrouver dans
la catégorie prescrite de motocyclette ou de voiture de tourisme,
selon les caractéristiques de conception du véhicule. À l’heure
actuelle, la majorité des VTR vendus dans les autres pays ne satisfont pas à la définition de motocyclette du RSVA. Afin d’être
mis en vente au Canada, ces véhicules devraient être classifiés
comme voiture de tourisme et être conçus et mis à l’essai conformément aux Normes de sécurité des véhicules automobiles du
Canada (NSVAC) concernant les voitures de tourisme.
Comme la plupart des VTR que le Ministère a examiné ne peuvent se conformer aux normes de sécurité des voitures de tourisme, ils ont été empêchés d’entrer sur le marché canadien. Les
seules exceptions sont les VTR d’une conception semblable à
celle d’une motocyclette, qui ont des guidons dont la rotation se
transmet sans intermédiaire à l’axe d’une roue en contact avec le
sol. Ces véhicules, désignés sous le nom de tricycles à moteur
(TRI), se retrouvent présentement dans la catégorie prescrite des
motocyclettes. La présente proposition changera les catégories
As most TWVs that the Department has examined cannot meet
the passenger car safety standards, they have been prevented from
entering the Canadian market. The only exceptions are TWVs
designed similar to a motorcycle, having steering handlebars that
are completely constrained from rotating in relation to the axle of
one wheel in contact with the ground. These vehicles, referred to
as motor tricycles (TRIs), currently fall within the prescribed
class of motorcycles. This proposal will change the prescribed
classes of vehicles so that TRIs will be a subclass of TWVs and
2602
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
new safety standards will be introduced for them, in addition to
the current motorcycle safety standards.
prescrites de véhicules de sorte que les TRI feront partie d’une
sous-catégorie de VTR et de nouvelles normes seront instaurées
pour eux, en sus des présentes normes de sécurité pour les
motocyclettes.
Those TWVs that do not fall under the TRI subclass will be
classified as three-wheeled passenger vehicles (TPVs). TPVs
have many characteristics in common with passenger cars, and
typically have a steering wheel and foot pedals for the control of
the brakes and throttle. Unlike TRIs, TPVs also commonly have
doors, a windshield and seats.
Les VTR qui n’entrent pas dans la sous-catégorie des TRI seront classifiés comme véhicules de tourisme à trois roues
(VTTR). Les VTTR ont plusieurs caractéristiques en commun
avec les voitures de tourisme, et ils ont généralement un volant de
direction et des leviers de commande à pied pour le contrôle des
freins et du papillon des gaz. Certains ont également des portières, un pare-brise et des sièges, ce qui les rend différents des TRI.
The regulatory requirements for TWVs vary throughout the
world. The United States National Highway Traffic Safety Administration’s (NHTSA) motorcycle definition is so broad that it
encompasses all TWV designs. In contrast, specific TWV classes
have existed in Europe and Australia for over a decade, with
safety standards addressing the unique characteristics and safety
requirements of TPVs and TRIs.
Les exigences réglementaires concernant les VTR varient dans
le monde. La définition de motocyclette de la National Highway
Traffic Safety Administration (NHTSA) des États-Unis est si
vaste qu’elle englobe toutes les conceptions de VTR. Au contraire, des catégories précises de VTR existent en Europe et en
Australie depuis plus d’une décennie, avec des normes de sécurité
qui tiennent compte des caractéristiques uniques et des exigences
en matière de sécurité pour les VTTR et les TRI.
In Europe, separate classifications exist for all TWVs by way
of the European Directives (to which 15 European countries subscribe), and in Australia by way of the Australian Design Rules
(ADR). These foreign governments require TPVs and TRIs to
meet a combination of motorcycle and passenger car safety standards, as well as safety standards tailored specifically to the TPV
and TRI designs.
En Europe, des catégories distinctes existent pour tous les VTR
par le biais des Directives européennes (auxquelles 15 pays européens souscrivent) et en Australie par le biais des Règles de conceptions australiennes [Australian Design Rules (ADR)]. Ces
gouvernements étrangers exigent que les VTTR et les TRI se
conforment à une combinaison de normes de sécurité pour les
motocyclettes et les voitures de tourisme, de même qu’à des normes de sécurité adaptées spécialement aux VTTR et aux TRI.
After reviewing the world regulations for TPVs, the Department has concluded that creating a special prescribed class for
TPVs is the best means to address the specific safety requirements of these vehicles. The Department believes that the safety
features of TPVs can be significantly improved beyond motorcycle safety standards, given the added stability of the vehicle
platform.
Après avoir examiné les réglementations internationales concernant les VTTR, le Ministère a conclu que le fait de créer une
catégorie prescrite spéciale pour les VTTR était le meilleur
moyen de prendre en considération les exigences spécifiques en
matière de sécurité de ces véhicules. Le Ministère est d’avis que
les caractéristiques de sécurité des VTTR peuvent être améliorées
de façon significative au-delà des normes pour les motocyclettes,
étant donné la stabilité accrue de la plate-forme du véhicule.
The various world regulatory requirements for TPVs were
carefully examined during the development of this proposal.
Based on this review, the Department is proposing that TPVs be
required to comply with several of the existing passenger car
safety standards, as they are needed to provide an adequate level
of safety. In some instances, the safety standards will only apply
if the subject equipment is actually fitted on the vehicle. For example, a TPV that is manufactured without a windshield will not
be required to have windshield wipers.
Les diverses prescriptions réglementaires internationales pour
les VTTR ont fait l’objet d’un examen minutieux au cours de
l’élaboration de cette proposition. En se fondant sur cet examen,
le Ministère propose que les VTTR soient tenus de se conformer à
plusieurs normes de sécurité pour les voitures de tourisme,
comme ils doivent assurer un niveau adéquat de sécurité sur la
route. Dans certaines circonstances, les normes de sécurité ne
s’appliqueront que si l’équipement visé est effectivement installé
sur le véhicule. Par exemple, un VTTR qui est fabriqué sans parebrise n’aura pas à être doté d’essuie-glace.
In addition to the application of several existing passenger car
safety standards, the Department is proposing two new CMVSS
that will address vehicle stability and fuel system integrity requirements. The proposed stability safety standard is based on a
similar Australian requirement. For the proposed fuel system
integrity requirement, manufacturers will have the option of
meeting the prescribed requirements from either the Society of
Automotive Engineers (SAE) or the European Directive.
Outre l’application de plusieurs normes de sécurité existantes
pour les voitures de tourisme, le Ministère propose deux nouvelles NSVAC pour établir des exigences concernant la stabilité du
véhicule et l’étanchéité du circuit d’alimentation en carburant. La
norme de sécurité proposée en matière de stabilité est fondée sur
une exigence australienne semblable. Quant à l’exigence concernant l’étanchéité du circuit d’alimentation en carburant, les fabricants auront l’option de se conformer soit aux exigences prescrites par la Society of Automotive Engineers (SAE) soit à la
Directive européenne.
As this proposed amendment makes revisions to the motorcycle safety standards, the Department is taking the opportunity to
propose further amendments allowing for a new type of motorcycle that incorporates advanced safety features, such as seat belts
and protective structures. In Europe and Japan, the industry is
promoting the use of motorcycles with structures extending over
the occupants. Manufacturers of these vehicles claim that the
added structure and the introduction of a seat belt negate the need
Comme le présent projet de modification apporte des révisions
aux normes de sécurité des motocyclettes, le Ministère profite de
l’occasion pour proposer d’autres modifications pour permettre
l’entrée d’un nouveau type de motocyclette qui incorpore des
dispositifs de sécurité de pointe, tels des ceintures de sécurité et
des structures protectrices. En Europe et au Japon, l’industrie
encourage l’utilisation de motocyclettes dotées de structures qui
se prolongent au-dessus des occupants. Les fabricants de ces
Le 17 août 2002
for a helmet. Motorcycles incorporating these features do not
meet the current Canadian definition for motorcycles. This
amendment proposes to create a new subclass of motorcycle,
namely the enclosed motorcycle (EMC) that includes a structure
enclosing the rider. EMCs will be required to have seat belts to
prevent the rider from striking the structure in the event of a collision and allow the rider to benefit from the protective capability
of the structure.
As part of the development of this proposal, the Department
worked with motorcycle and TPV manufacturers to determine the
most appropriate requirements. With their assistance, the Department completed brake, fuel system integrity, and stability compliance tests. This work was used in the development of the proposed regulatory requirements.
The combination of motorcycle and sidecar has traditionally
been classified as a motorcycle under the MVSR, and this will not
change. Although the combination of motorcycle and sidecar has
three wheels, the side car is an accessory item that can be installed or removed from the motorcycle at any time, and does not
permanently alter the original motorcycle configuration. Applying
the motorcycle safety standards to the motorcycle and sidecar
combination is consistent with past practices.
More detailed information on this proposal is provided in the
following two sections. The first section deals with the new prescribed class of TWVs. The second part includes the amendments
proposed for the prescribed class of motorcycles.
Gazette du Canada Partie I
2603
véhicules prétendent que la structure ajoutée et l’installation
d’une ceinture de sécurité feront disparaître le besoin d’un casque. Les motocyclettes qui incorporent ces dispositifs ne satisfont
pas à la présente définition canadienne des motocyclettes. La
présente modification propose de créer une sous-catégorie de
motocyclette, soit la motocyclette à habitacle fermée (MCH) qui
inclut une structure qui entoure le conducteur. Les MCH devront
être dotées de ceintures de sécurité pour empêcher le conducteur
de frapper la structure lors d’une collision et lui permettre de profiter de la capacité de protection de la structure.
Dans le cadre de l’élaboration de la présente proposition, le
Ministère a travaillé avec les fabricants de motocyclettes et de
VTTR afin de déterminer les exigences les plus appropriées.
Avec leur aide, le Ministère a procédé à des essais de conformité
des freins, d’étanchéité du circuit d’alimentation en carburant et
de stabilité. Ce travail a servi à l’élaboration des exigences réglementaires proposées.
La combinaison d’une motocyclette et d’un side-car a traditionnellement été classifiée comme motocyclette dans le RSVA,
et ceci ne changera pas. Même si la combinaison d’une motocyclette et d’un side-car comporte trois roues, le side-car est un accessoire qui peut être installé ou enlevé de la motocyclette en tout
temps, et il ne change pas de façon permanente la configuration
originale de la motocyclette. Le fait d’appliquer les normes de
sécurité des motocyclettes à la combinaison d’une motocyclette et
d’un side-car est cohérent avec les pratiques passées.
Des renseignements plus précis sur la présente proposition sont
présentés dans les deux prochaines sections. La première section
concerne la nouvelle catégorie prescrite de VTR. La deuxième
section renferme les changements proposés pour la catégorie
prescrite de motocyclettes.
Three-wheeled Vehicles
Véhicules trois-roues
The Department recognizes that TWVs offer a combination of
passenger car and motorcycle characteristics, which can best be
addressed through specific requirements. As such, the Department
is proposing a new TWV class with attendant safety standards,
tailored to their particular characteristics.
Le Ministère reconnaît que les VTR présentent une combinaison des caractéristiques des voitures de tourisme et des motocyclettes, dont il est plus facile de tenir compte à l’aide d’exigences
spécifiques. Le Ministère propose donc une nouvelle catégorie de
VTR avec des normes de sécurité connexes, adaptées à ces caractéristiques particulières.
La nouvelle catégorie proposée sera propre aux VTR, avec des
normes de sécurité pour la protection des occupants qui tirent
profit de la stabilité assurée par la plate-forme des VTR. De telles
normes de sécurité assureront une protection beaucoup plus
grande aux occupants que celle offerte par les motocyclettes, et
elles seront parallèles à plusieurs des exigences concernant les
voitures de tourisme.
La présente modification propose qu’un VTR soit défini
comme un véhicule qui :
— est conçu pour rouler sur trois roues en contact avec le sol,
— a jusqu’à quatre places assises désignées,
— a un poids nominal brut du véhicule ne dépassant pas
1 000 kilogrammes.
The proposed new classification will be specific to TWVs, with
occupant protection safety standards that take advantage of the
stability afforded by the TWV platform. Such safety standards
will offer significantly greater occupant protection than afforded
by motorcycles, and will parallel many of the requirements for
passenger cars.
This amendment proposes that a TWV be defined as a vehicle
that:
— is designed to travel on three wheels in contact with the
ground,
— has up to four designated seating positions, and
— has a gross vehicle weight rating not exceeding
1 000 kilograms.
Under the current MVSR, TWVs that retain the same basic
features as a motorcycle would be defined as a motorcycle. Under
this proposal, such vehicles will now be included in the subclass
of motor tricycle (TRI). As TRIs have the basic features of motorcycles, the Department believes that TRIs should comply with
the motorcycle safety standards, including the fuel system integrity and stability requirements proposed for TWVs.
En vertu du RSVA en vigueur, les VTR qui conservent les
mêmes caractéristiques de base qu’une motocyclette seraient définis comme une motocyclette. Aux termes de la présente proposition, de tels véhicules seront maintenant inclus dans la souscatégorie des tricycles à moteur (TRI). Comme les TRI ont les
caractéristiques de base des motocyclettes, le Ministère est d’avis
qu’ils devraient se conformer aux normes de sécurité des motocyclettes, y compris les exigences concernant l’étanchéité du circuit
d’alimentation en carburant ainsi que celles proposées pour les
VTR concernant la stabilité.
2604
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
TWVs that do not fall under the TRI subclass will be classified
as three-wheeled passenger vehicles (TPVs). TPVs have many
characteristics in common with passenger cars, and typically have
a steering wheel and foot pedals for the control of the brakes and
throttle. Unlike TRIs, TPVs also commonly have doors, a windshield and seats. These characteristics make the application of
many of the passenger car safety standards appropriate for TPVs.
Les VTR qui n’entrent pas dans la sous-catégorie des TRI
seront classifiés comme véhicules de tourisme à trois roues
(VTTR). Les VTTR ont plusieurs caractéristiques en commun
avec les voitures de tourisme, et généralement un volant de direction et des leviers de commande à pied pour le contrôle des freins
et du papillon des gaz. Certains ont également des portières, un
pare-brise et des sièges, ce qui les rend différents des TRI. Ces
caractéristiques rendent l’application de plusieurs des normes de
sécurité pour les voitures de tourisme appropriée pour les VTTR.
Application of the Existing Motor Vehicle Safety Standards to
TPVs
Application des présentes normes de sécurité des véhicules
automobiles au VTTR
It is proposed that TPVs be required to conform to several of
the current passenger car safety standards. Certain CMVSS will
be excluded, as they are not applicable to the specific characteristics of TPVs. It is also proposed that certain safety standards only
apply if the subject equipment is fitted to the vehicle. For
example, some TPVs are not equipped with a windshield, therefore CMVSS 103 Windshield Defrosting and Defogging, and
CMVSS 104 Windshield Wiping and Washing would not apply.
Il est proposé que les VTTR se conforment à plusieurs normes
de sécurité existantes pour les voitures de tourisme. Certaines
NSVAC seront exclues, puisqu’elles ne sont pas applicables aux
caractéristiques spécifiques des VTTR. Il est également proposé
que certaines normes de sécurité ne s’appliquent que si l’équipement visé est installé sur le véhicule. Par exemple, certains VTTR
ne sont pas dotés de pare-brise; en conséquence, la NSVAC 103,
Dégivrage et désembuage du pare-brise, et la NSVAC 104, Système essuie-glace et lave-glace, ne s’appliqueraient pas.
Les caractéristiques de conception et de fonctionnement d’un
véhicule ont une influence importante sur la sélection des normes de sécurité applicables. C’est donc pour cette raison que des
normes de sécurité différentes ont été élaborées pour diverses
catégories de véhicules. Par exemple, les normes de sécurité qui
établissent les types de commandes et d’affichages requis et leur
emplacement sont entièrement différentes pour les motocyclettes
et les voitures de tourisme. Les caractéristiques des VTTR ont été
prises en considération pour la sélection des normes de sécurité
appropriées ou pour l’instauration de nouvelles normes de sécurité. La justification pour certaines des normes de sécurité proposées pour les VTTR est décrite ci-dessous.
The design and operating characteristics of a vehicle have an
important influence on the selection of applicable safety standards. As a result, different safety standards have been developed
for different vehicle classes. For example, the safety standards
stipulating the required types and location of controls and displays are entirely different for motorcycles and passenger cars.
The TPV characteristics were taken into consideration when selecting appropriate safety standards, or introducing new safety
standards. The rationale for some of the safety standards being
proposed for TPVs is described below.
Controls and Displays
Commandes et affichages
A vehicle with three wheels will not require the skill or training
that is needed to operate a motorcycle, and is likely to be
more accessible to the general public. Therefore, it is important
that the controls and displays be standardized to promote driver
familiarity.
Un véhicule trois-roues ne nécessitera pas les compétences ou
la formation requises pour faire fonctionner une motocyclette, et
il sera probablement plus accessible au grand public. En conséquence, il est important que les commandes et les affichages
soient normalisées pour permettre au conducteur de se familiariser plus facilement.
Les commandes et affichages des voitures de tourisme sont
plus usuels que celles des motocyclettes. L’attente du conducteur
est un facteur de causalité dans certaines collisions de véhicules
automobiles. Le fait de fournir des commandes non familières, ou
une combinaison de commandes de motocyclettes et de voitures
de tourisme, peut entraîner des erreurs de la part du conducteur, et
par conséquent, une collision. Afin de réduire au minimum le
potentiel d’erreurs chez le conducteur en raison de commandes
non familières, le Ministère propose que les VTTR se conforment
aux exigences des voitures de tourisme en ce qui a trait à l’emplacement et à l’identification des commandes et des affichages
(c’est-à-dire, la NSVAC 101).
Passenger car controls and displays are more commonplace
than those of motorcycles. Driver expectancy is a causal factor in
some motor vehicle collisions. Providing unfamiliar controls, or a
combination of motorcycle and passenger car controls, could
lead to operator errors and thus collisions. To minimize the
potential for driver error due to unfamiliar controls, the Department is proposing that TPVs meet the passenger car requirements for the location and identification of controls and displays
(i.e. CMVSS 101).
Brake Systems
Systèmes de freinage
The brake safety standards for motorcycles (CMVSS 122) and
passenger cars (CMVSS 135) are different. To determine which is
more appropriate for TPVs, the department tested an existing
TPV to both procedures. The vehicle in question was able to
comply with the requirements of both safety standards.
Les normes de sécurité concernant les systèmes de freinage
des motocyclettes (NSVAC 122) et des voitures de tourisme (NSVAC 135) sont différentes. Afin de déterminer laquelle
est la plus appropriée pour les VTTR, le Ministère a mis à l’essai
un VTTR existant à l’égard des deux procédures. Le véhicule en
question a pu se conformer aux exigences des deux normes de
sécurité.
La norme de sécurité des voitures de tourisme convient mieux
aux systèmes de freinage des véhicules à plus de deux roues en
contact avec le sol et actionnés par un simple levier de commande
The passenger car safety standard better addresses the brake
systems for vehicles with more than two wheels in contact with
the ground and actuated through the operation of a single foot
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
2605
pedal control. The Department is therefore proposing that TPVs
be required to comply with the requirements of CMVSS 135.
à pied. Le Ministère propose donc que les VTTR doivent se conformer aux exigences de la NSVAC 135.
Occupant Protection
Protection des occupants
Motorcycles offer no crash protection for the rider, can easily
tip over in a crash, and will likely cause greater injury if the rider
stays with the motorcycle as it tumbles. The TPV design can offer
occupant safety characteristics that motorcycles cannot provide.
The TPV platform is suitable for occupant crash protection requirements similar to those of passenger cars.
Les motocyclettes n’offrent aucune protection au conducteur
lors d’une collision, peuvent facilement basculer pendant une
collision, et sont susceptibles de causer des blessures plus graves
si le conducteur reste sur la motocyclette lorsqu’elle tombe. La
conception des VTTR peut offrir à l’occupant des caractéristiques
de sécurité que ne peuvent offrir les motocyclettes. La plateforme des VTTR convient à des exigences de protection des occupants en cas de collision semblables à celles des voitures de
tourisme.
Les ceintures de sécurité fournissent le meilleur moyen de réduire les blessures et les pertes de vie chez les occupants dans des
collisions de véhicules automobiles. En conséquence, le Ministère
propose que des ceintures de sécurité soient requises à toutes les
places assises désignées dans les VTTR et que les VTTR satisfassent aux exigences de la NSVAC 210, Ancrages de ceintures de
sécurité, de la NSVAC 209, Ceintures de sécurité et à des parties
de la NSVAC 208, Systèmes de retenue des occupants.
Le Ministère ne connaît aucun pays qui exige que les VTTR
soient conformes aux exigences de rendement en matière de systèmes de retenue des occupants par le biais d’essais de collision
dynamiques. En conséquence, le Ministère propose de fournir aux
fabricants l’option de se conformer à l’essai de collision dynamique décrit dans la NSVAC 208, sous la rubrique « Exigences de
protection contre l’impact » ou encore d’apposer une étiquette
permanente visible par les occupants du siège avant indiquant
que : « Ce véhicule n’est pas conforme aux exigences de l’essai
de collision dynamique prévu par la NSVAC 208 ». Les VTTR
devront se conformer à tous les autres aspects de la norme de
sécurité NSVAC 208, y compris l’exigence visant l’installation de
ceintures de sécurité à trois points à toutes les places assises extérieures avant.
Dans le cadre des mesures de protection des occupants lors de
collision, le Ministère propose d’inclure un essai de collision dynamique frontale pour restreindre la pénétration de la colonne de
direction dans l’habitacle en cas de collision. Ceci sera fait au
moyen d’un impact frontal à 48 km/h conformément aux
exigences de la NSVAC 204. À la suite des essais au regard de la
NSVAC 204, le volant de direction ne doit pas pénétrer de plus de
12,7 centimètres vers l’arrière dans l’habitacle. Cette exigence
proposée est semblable à la norme sur le déplacement de la colonne de direction exigée en Australie.
Pour plus d’harmonie avec l’Australie, le Ministère propose
que les VTTR ne soient pas tenus de se conformer aux normes de
sécurité suivantes concernant les voitures de tourisme : les
NSVAC 212 Cadre de pare-brise, 213.4 Ensembles intégrés de
retenue d’enfant et coussins d’appoint intégrés, 215 Pare-chocs,
216 Résistance du pavillon à la pénétration, 219 Pénétration de la
zone du pare-brise et 201 Protection des occupants.
Après l’arrivée sur le marché canadien des VTTR, le Ministère
surveillera la fiche de sécurité de cette nouvelle catégorie de véhicules afin de déterminer si des normes de sécurité des voitures
de tourisme qui ont été exclues devraient être prises à nouveau
en considération et si de nouvelles normes de sécurité seraient
nécessaires.
Seat belts provide the best means of reducing occupant injury
and death in motor vehicle crashes. The Department is therefore
proposing that seatbelts be required in all designated seating positions in TPVs and that TPVs be required to meet the requirements of CMVSS 210 Seat Belt Anchorages, CMVSS 209 Seat
Belt Assemblies and portions of CMVSS 208 Occupant Restraint.
The Department is not aware of any countries that require
TPVs to meet occupant restraint performance requirements
through dynamic crash tests. Therefore, the Department is proposing to provide manufacturers the option of complying with the
dynamic crash test described in CMVSS 208, under the heading
“Crash Protection Requirements”, or alternatively of displaying a
permanent label in full view of the front seat occupants, stating:
“This vehicle does not comply with the requirements of the dynamic crash test set out in CMVSS 208”. TPVs will be required
to conform to all other aspects of CMVSS 208, including the requirement for three point seat belts at all front outboard seating
positions.
As part of the occupant crash protection measures, the
Department is proposing to include a dynamic frontal crash test to
limit the steering column intrusion into the passenger compartment in the event of a crash. This will be accomplished by
a 48-km/h frontal impact in accordance with the requirements of
CMVSS 204. Following testing to CMVSS 204, the steering
wheel must not penetrate rearward into the passenger compartment in excess of 12.7 centimeters. This proposed requirement is
similar to a steering column displacement standard required in
Australia.
In further harmony with Australia, the Department proposes
that TPVs not be required to comply with the following passenger
car safety standards: CMVSS 212 Windshield Mounting,
213.4 Built-in Child Restraint Systems and Built-in Booster
Cushions, 215 Bumpers, 216 Roof Intrusion Protection,
219 Windshield Zone Intrusion, and 201 Occupant Protection.
Following the introduction of TPVs into the Canadian market,
the Department will monitor the safety record of this new class of
vehicle to determine whether any of the excluded passenger car
safety standards should be reconsidered, and whether any new
safety standards would be needed.
Proposed New Motor Vehicle Safety Standards
Nouvelles normes des véhicules automobiles proposées
As part of this proposed amendment the Department is proposing the following two new safety standards: fuel system integrity requirements for TWVs and motorcycles, and a safety standard addressing the stability of the TWV design. The fuel system
Dans le cadre de ce projet de modification, le Ministère propose les deux nouvelles normes de sécurité suivantes : exigences
concernant l’étanchéité du circuit d’alimentation en carburant
pour les VTR et les motocyclettes, et une norme de sécurité
2606
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
integrity requirements are intended to limit fuel spillage in the
event of a tip-over or collision to a very small quantity and
thereby reduce the risk of injury and death resulting from fires.
The vehicle stability requirements are intended to reduce the propensity of TWVs to roll over.
concernant la stabilité des VTR. Les exigences concernant l’étanchéité du circuit d’alimentation en carburant visent à limiter à une
très petite quantité l’écoulement de carburant si le véhicule bascule ou entre en collision réduisant ainsi les risques de blessures
et de pertes de vie par le feu. Les exigences en matière de stabilité
du véhicule visent à réduire la tendance des VTR à capoter.
Fuel System Integrity — TPVs
Étanchéité du circuit d’alimentation en carburant — VTTR
The current fuel system integrity safety standard for liquid fuelled passenger cars, CMVSS 301, includes dynamic crash tests
involving the front, side and rear of the vehicle. Given the unique
characteristics of TPVs, the Department is proposing a new safety
standard under the heading CMVSS 301.3 Fuel System Integrity
for Three-wheeled Vehicles and Motorcycles.
La présente norme de sécurité sur l’étanchéité du circuit d’alimentation en carburant pour les voitures de tourisme alimentées
au carburant liquide, la NSVAC 301, renferme des essais de collision dynamiques impliquant l’avant, le côté et l’arrière du véhicule. Compte tenu des caractéristiques uniques des VTTR, le
Ministère propose une nouvelle norme de sécurité sous la rubrique NSVAC 301.3 Étanchéité du circuit d’alimentation en carburant des véhicules trois-roues et des motocyclettes.
Aux termes de la norme de sécurité proposée, la NSVAC 301.3,
les VTTR devront se conformer à la pratique recommandée
SAE J288 de la Society of Automotive Engineers (SAE), intitulée
« Snowmobile Fuel Tanks », qui convient aussi aux VTTR. Les
exigences proposées en matière d’essais sont valides pour les
réservoirs à carburant en plastique ou en métal. Entre autres, le
réservoir à carburant doit se conformer aux exigences d’essais
relatives à la pression, à la résistance à l’impact, à la perméabilité
et à la fissuration.
Le Ministère a travaillé avec un fabricant canadien de VTTR
pour effectuer les essais de la SAE sur un circuit d’alimentation
en carburant témoin. Alors que le réservoir a échoué à l’essai de
chute, il a réussi à se conformer à toutes les autres exigences
d’essais. De l’avis du Ministère, la modification de conception
nécessaire pour que le réservoir réussisse l’essai de chute ne serait
pas importante et elle améliorerait la sécurité de façon significative. Les essais ont été effectués à une installation d’essais privée
au coût de 11 000 $. On prévoit que les fabricants de VTTR disposeraient d’installations suffisantes pour effectuer leurs propres
essais à un coût sensiblement moindre. Le Ministère s’attend à ce
que ces essais n’imposent pas un fardeau financier aux fabricants
de VTTR.
Il est de plus proposé que les VTTR alimentés au gaz de pétrole liquéfié (GPL) ou au gaz naturel comprimé (GNC) se conforment à une partie des présentes exigences concernant
l’étanchéité du circuit d’alimentation en carburant pour les voitures de tourisme prescrites dans la NSVAC 301.1 pour les véhicules alimentés au GPL et dans la NSVAC 301.2 pour les véhicules
alimentés au GNC. Les VTTR dotés de circuits d’alimentation en
GPL ou en GNC devront se conformer aux codes et aux normes
applicables de l’Association canadienne de normalisation tels
qu’incorporés dans chacune de ces normes de sécurité.
Under the proposed safety standard, CMVSS 301.3, TPVs will
have to comply with the Society of Automotive Engineers (SAE)
Recommended Practice SAE J288, entitled “Snowmobile Fuel
Tanks” which is also suitable to TPVs. The proposed testing requirements are valid for either plastic or metallic fuel tanks.
Amongst other requirements, the fuel tank must pass pressure,
impact resistance, permeability and stress crack testing
requirements.
The Department worked with a Canadian TPV manufacturer to
conduct the SAE tests on their vehicle’s fuel system. While the
tank tested failed the drop test, it successfully passed the remaining testing requirements. In the Department’s opinion, the design
change needed for the tank to pass the drop test would not be
extensive and would significantly improve safety. The testing was
completed at a private testing facility and cost $11,000. It is expected that some TPV manufacturers would have sufficient facilities to complete their own testing at substantially less cost. The
Department expects that such testing will not cause a financial
burden to any TPV manufacturer.
It is further proposed that TPVs fuelled with liquefied petroleum gas (LPG) or compressed natural gas (CNG) comply with a
portion of the current passenger car fuel system integrity requirements specified in CMVSS 301.1 for LPG and CMVSS 301.2 for
CNG vehicles. TPVs incorporating LPG or CNG fuel systems
will be required to meet the applicable Canadian Standards Association codes and standards incorporated in each of these safety
standards.
Fuel System Integrity — TRIs and Motorcycles
As part of this amendment, the Department is proposing new
fuel system integrity requirements for motorcycles and TRIs. The
proposed requirements will be included in CMVSS 301.3 Fuel
System Integrity for Three-Wheeled Vehicles and Motorcycles.
Under this safety standard, motorcycles and TRIs will be
required to comply with either the Society of Automotive Engineers Recommended Practice, SAE J1241, entitled “Fuel and
Lubricant Tanks for Motorcycles”, or the European Union performance requirements provided in Chapter 6 of the European
Directive 97/24/EC, entitled “Fuel Tanks of 2 and 3 Wheeled
Motor Vehicles”. The Department is proposing to apply these
existing testing requirements because they are appropriate for
motorcycles and TRIs.
Étanchéité du circuit d’alimentation en carburant — TRI et
motocyclettes
Dans le cadre de la présente modification, le Ministère propose
de nouvelles exigences concernant l’étanchéité du circuit d’alimentation en carburant pour les motocyclettes et les TRI. Les
exigences proposées seront inclues dans la NSVAC 301.3 Étanchéité du circuit d’alimentation en carburant des véhicules troisroues et des motocyclettes.
Aux termes de cette norme de sécurité, les motocyclettes et
les TRI devront se conformer soit à la pratique recommandée
SAE J1241 de la Society of Automotive Engineers, intitulée
« Fuel and Lubricant Tanks for Motorcycles », soit aux exigences
de rendement de l’Union européenne prescrites au chapitre 6 de la
Directive européenne 97/24/EC, intitulée « Réservoirs à carburant
pour véhicules à moteur à deux ou trois roues ». Le Ministère
propose d’appliquer ces exigences d’essais existantes parce
qu’elles conviennent aux motocyclettes et aux TRI.
Le 17 août 2002
SAE J1241 includes requirements for testing motorcycles’
metallic and nonmetallic fuel tanks. Among other requirements,
the fuel tank must pass leakage, pressure, exposure (non-metallic
tanks), and impact tests. As part of the development of this proposed amendment, the Department has conducted the SAE tests
on an exemplar motorcycle metallic tank. The tank passed all of
the requirements. However, during the motorcycle test selection
process, the Department became aware of some models of motorcycles that would not meet the SAE requirements due to excessive fuel leakage through the fuel cap. Redesign of some models’
fuel systems will be required to meet the proposed safety
standard.
The European Directive was added as an alternative to the SAE
recommended practice, following consultations with the motorcycle manufacturing industry. They noted that the European test
would benefit many motorcycle manufacturers, as they currently
test motorcycles for the European market to this requirement. The
SAE requirements align closely with the European Union performance requirements; therefore, the Department is proposing
either the European Directive or the SAE recommended practice
as requirements in CMVSS 301.3.
Gazette du Canada Partie I
2607
La pratique SAE J1241 renferme des exigences pour la mise à
l’essai des réservoirs à carburant métalliques et non métalliques.
Entre autres, le réservoir à carburant doit réussir des essais relatifs
aux fuites, à la pression, à l’exposition (réservoirs non métalliques) et à l’impact. Dans le cadre de l’élaboration de ce projet de
modification, le Ministère a effectué les essais SAE sur un réservoir métallique de motocyclette témoin. Le réservoir s’est conformé à toutes les exigences. Toutefois, au cours du processus de
sélection des essais pour la motocyclette, le Ministère a appris
que certains modèles de motocyclettes ne seraient pas conformes
aux exigences de la SAE en raison de fuites de carburant excessives par le bouchon du réservoir. Il sera nécessaire de revoir la
conception de certains modèles de circuits d’alimentation en carburant pour se conformer à la norme de sécurité proposée.
La Directive européenne a été ajoutée comme solution de
rechange à la pratique recommandée de la SAE, à la suite de
consultations avec des membres de l’industrie de fabrication de
motocyclettes. Ils ont souligné que l’essai européen profiterait à
plusieurs fabricants de motocyclettes, puisqu’ils mettent présentement à l’essai les motocyclettes au regard de cette exigence
pour le marché européen. Les exigences de la SAE cadrent étroitement avec les exigences de rendement de l’Union européenne;
en conséquence, le Ministère propose soit la Directive européenne, soit la pratique recommandée de la SAE comme exigences dans la NSVAC 301.3.
Testing to the SAE requirements was completed at a contractor’s facility at a cost of under $16,000. It is expected that some
motorcycle manufacturers would have sufficient facilities to
complete their testing at substantially less cost. The Department
expects that such testing will not cause a financial burden to any
motorcycle manufacturer. It is the Department’s understanding
that several motorcycle manufacturers presently test fuel system
integrity to the SAE requirements, as well as to the European
Directive.
Des essais au regard des exigences de la SAE ont été effectués
à l’installation d’un contractant, à un coût de moins de 16 000 $.
On prévoit que certains fabricants de motocyclettes disposeront
d’installations suffisantes pour effectuer les essais à un coût sensiblement moindre. Le Ministère s’attend à ce que ces essais
n’imposent pas un fardeau financier aux fabricants de motocyclettes. Le Ministère croit comprendre que plusieurs fabricants de
motocyclettes effectuent présentement les essais sur l’étanchéité
du circuit d’alimentation en carburant au regard des exigences de
la SAE, aussi bien qu’au regard de la Directive européenne.
Stability Requirement — Three-wheeled Vehicles
Exigence en matière de stabilité — Véhicules trois-roues
Since 1989, the Department has had an agreement with vehicle
manufacturers and importers to cease the importation and sale of
three-wheeled all terrain vehicles (ATVs) due to their high propensity to roll over. Depending on their configuration, TWVs for
road use may be similarly prone to roll over. To address this potential problem, the Department is proposing a new safety standard under the heading CMVSS 505 Stability of Three-wheeled
Vehicles. It is proposed that this safety standard apply to all
TWVs intended for use on public highways (i.e. TPVs and TRIs).
Depuis 1989, le Ministère a eu une entente avec les fabricants
et les importateurs de véhicules pour l’arrêt de l’importation et de
la vente de véhicules tout terrain à trois roues (VTT) en raison de
leur forte tendance à capoter. En raison de leur configuration, les
VTR à usage routier pourraient avoir aussi tendance à capoter.
Pour régler ce problème potentiel, le Ministère propose une nouvelle norme de sécurité sous la rubrique NSVAC 505 Stabilité des
véhicules trois-roues. On propose que cette norme de sécurité
s’applique à tous les VTR conçus pour être utilisés sur les voies
publiques (c’est-à-dire, les VTTR et les TRI).
Les exigences proposées en matière de stabilité des VTR
sont fondées sur celles prescrites dans la Règle australienne,
ADR 42/03. Cette règle consiste en des mesures statiques basées
sur la géométrie du véhicule, à partir desquelles le ratio de la
hauteur du centre de la masse du véhicule par rapport à la distance horizontale de l’axe de roulis du véhicule est évalué. Les
VTR qui sont essentiellement instables seront donc exclus du
marché canadien.
The TWV stability requirements are based on those specified in
the Australia Rule, ADR 42/03. This rule consists of static measurements based on the vehicle’s geometry, from which the calculated ratio of the height of the vehicle’s center of mass to its
horizontal distance from the vehicle roll axis is evaluated. Inherently unstable TWVs will therefore be excluded from the Canadian market.
The Department evaluated the requirements of the proposed
stability standard (CMVSS 505) using two TPVs from different
North American manufacturers. These vehicles were then subjected to dynamic stability tests for the purposes of comparing
actual physical testing with the results obtained from the static
measurements. In the first dynamic test, the lateral G-force was
measured while driving the vehicles in a constant radius circle. In
the second, the vehicles were driven through an emergency lane
change manoeuver.
Le Ministère a évalué les exigences de la norme de sécurité
proposée en matière de stabilité (NSVAC 505) à l’aide de deux
VTTR de différents fabricants nord-américains. Ces véhicules ont
alors été soumis à des essais dynamiques de stabilité en vue de
comparer les résultats des essais physiques réels avec les résultats
des mesures statiques. Dans le premier essai dynamique, la
force G latérale était mesurée en conduisant les véhicules dans un
cercle à rayon constant. Dans le second test, les véhicules étaient
conduits selon une procédure de changement de voie d’urgence.
2608
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
When tested to the static measurement of the proposed safety
standard, one of the vehicles passed and the second failed. When
put through the dynamic tests, the vehicle that failed the proposed
safety standard became unstable at a lower speed than the other,
lifted one wheel off the ground and would likely have tipped over
had corrective action not been taken. Rather than lifting a wheel
off the ground (at the limit of control), the vehicle that passed the
proposed CMVSS 505 skidded out of control and came to rest
without tipping over.
These results helped to validate the static measurement safety
standard utilized in Australia over the past decade. Compliance
with the proposed safety standard can be demonstrated at a minimum cost. The Department expects that most TWV operators will
expect their TWV to perform in much the same way as a small
passenger car. Passenger cars characteristically skid laterally
rather than roll at the limit of cornering adhesion. Thus, this new
safety standard is needed to ensure an adequate level of stability.
Lors des essais de mesure statique de la norme de sécurité proposée, un des véhicules a réussi et le deuxième a échoué. Lors des
essais dynamiques, le véhicule qui avait échoué au regard de la
norme de sécurité proposée est devenu instable à une vitesse plus
faible que l’autre, une roue s’est levée du sol et il aurait probablement basculé si une mesure correctrice n’avait pas été prise.
Plutôt que d’avoir une roue levée du sol (à la limite du contrôle),
le véhicule qui avait réussi au regard de la NSVAC 505 a dérapé
hors de contrôle et s’est immobilisé sans basculer.
Ces résultats ont aidé à valider la norme de sécurité concernant
la mesure statique utilisée en Australie au cours de la dernière
décennie. La conformité à la norme de sécurité proposée peut être
démontrée à un coût minimal. Le Ministère prévoit que la plupart
des conducteurs de VTR s’attendront à ce que leur VTR se comporte à peu près de la même manière qu’une petite voiture de
tourisme. Les voitures de tourisme ont comme caractéristique de
déraper latéralement plutôt que de rouler à la limite de l’adhésion
de virage. Cette nouvelle norme de sécurité est donc nécessaire
pour assurer un niveau adéquat de stabilité.
Alternatives — Three-wheeled Vehicles
Solutions envisagées — Véhicules trois-roues
Besides the proposed new class for TWVs, the Department reviewed several alternatives prior to completing this proposal. The
alternatives included: maintaining the status quo of requiring
TPVs to meet all passenger car safety standards; classifying TPVs
as passenger cars; creating a subclass of passenger cars for TPVs
and a subclass of motorcycles to include TRIs; and revising the
motorcycle definition to include TPVs.
Outre la nouvelle catégorie proposée pour les VTR, le Ministère a examiné plusieurs solutions de rechange avant de compléter
la présente proposition. Ces solutions de rechange comprenaient :
le maintien du statu quo, soit exiger que les VTTR se conforment
à toutes les normes de sécurité pour les voitures de tourisme; classifier les VTTR comme des voitures de tourisme; créer une souscatégorie de voitures de tourisme pour les VTTR et une souscatégorie de motocyclettes pour inclure les TRI; et réviser la
définition de motocyclette pour inclure les VTTR.
La solution du maintien du statu quo a été envisagée et rejetée.
À l’heure actuelle, les VTTR doivent se conformer à toutes les
exigences des voitures de tourisme avant de pouvoir être fabriqués pour la vente ou être importés au Canada. Ceci s’est traduit
par le fait qu’aucun VTTR n’a été importé au Canada. La création
d’une nouvelle catégorie de véhicules avec les normes de sécurité
connexes permettra l’introduction des VTTR, tout en assurant aux
occupants un niveau de sécurité et de protection supérieur à celui
offert aux conducteurs de motocyclettes.
La solution de classifier les VTTR comme voitures de tourisme
est seulement un peu différente du maintien du statu quo et a également été rejetée. Aucun VTTR n’a été commercialisé comme
voiture de tourisme au Canada ou reconnu pour avoir été conforme aux normes de sécurité des voitures de tourisme. Afin de se
conformer à ces normes de sécurité, les VTTR devaient avoir une
conception radicalement autre, ce qui amènerait probablement
l’élimination du concept de véhicules à trois roues en faveur de la
conception de véhicules à quatre roues. La présente proposition
visant une nouvelle catégorie de véhicules tiendra compte des
caractéristiques uniques des VTTR plutôt que d’imposer une
nouvelle conception, donnant aux fabricants une chance réaliste
de concevoir et de commercialiser de tels véhicules pour le Canada. Le Ministère désire recevoir des commentaires sur l’acceptabilité de véhicules qui assurent une meilleure protection aux
occupants qu’une motocyclette, mais probablement moindre
qu’une voiture de tourisme.
La solution de créer une sous-catégorie de voitures de tourisme, plutôt qu’une catégorie distincte de véhicules, a été envisagée et rejetée. Les VTTR sont uniques dans leur conception et
leurs caractéristiques, et le Ministère est d’avis qu’une réglementation efficace peut mieux se faire par la création d’une catégorie
spécifique de véhicules.
Finalement, le Ministère a rejeté la solution de rechange de la
révision de la définition de motocyclette pour inclure les VTTR
The alternative of maintaining status quo was considered and
rejected. Currently, TPVs must meet all of the passenger car requirements before they can be manufactured for sale or be imported into Canada. This has resulted in no TPVs being imported
into Canada. Creating a new vehicle class with related safety
standards will allow for the introduction of TPVs, while providing the occupants with a superior level of safety and protection
unattainable for the riders of motorcycles.
The alternative of classifying TPVs as passenger cars is only
slightly different than maintaining the status quo, and was similarly rejected. No TPV has ever been marketed as a passenger car
in Canada, or is known to have met passenger car safety standards. In order to meet those safety standards, TPVs would have
to be radically redesigned, which would likely result in the elimination of the three-wheeled layout in favor of a four-wheeled
vehicle design. This proposal for a new class of vehicle will address the unique characteristics of the TPV rather than force significant redesign, giving manufacturers a realistic opportunity to
design and market such vehicles for Canada. The Department is
requesting comments on the acceptability of vehicles that provide
better occupant protection than a motorcycle, but potentially less
than a passenger car.
The alternative of creating a subclass of passenger cars, as opposed to a separate and distinct vehicle class, was considered and
rejected. TPVs are unique in their design and characteristics, and
the Department believes their effective regulation can be better
addressed through the creation of a specific vehicle class.
Finally, the Department rejected the alternative of revising the
motorcycle definition to include TPVs because it would not
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
2609
exploit potential safety benefits offered by the design. TPVs are
sufficiently different in design from motorcycles that specific
safety standards are required. As previously noted, occupants of
TPVs remain belted in the vehicle during a collision and thus
occupant protection safety requirements are needed. Also, by
creating this new class, the Department is able to improve the
level of safety of TRIs by requiring them to meet stability and
fuel system integrity requirements.
parce que ceci n’exploiterait pas les avantages offerts par la
conception sur le plan de la sécurité. Les VTTR sont suffisamment différents par leur conception des motocyclettes que des
normes de sécurité spécifiques sont nécessaires. Tel qu’il a été
mentionné précédemment, les occupants des VTTR restent retenus dans le véhicule au cours d’une collision et donc des exigences de sécurité pour la protection des occupants sont nécessaires.
En outre, en créant cette nouvelle catégorie, le Ministère peut
améliorer le niveau de sécurité des TRI en exigeant qu’ils soient
conformes à des exigences en matière de stabilité et d’étanchéité
du circuit d’alimentation en carburant.
Benefits and Costs — Three-wheeled Vehicles
Avantages et coûts — Véhicules trois-roues
The addition of the TWV class and attendant safety standards
serves to address a vehicle design that is currently practically
non-existent across Canada. The addition of the class will provide
manufacturers the opportunity to develop TWVs with the benefit
of occupant crash protection that motorcycles cannot provide, but
without having to comply with safety standards designed for passenger cars. This will provide manufacturers the opportunity to
meet realistic, attainable safety standards, and to be able to market their product in Canada.
L’ajout de la catégorie des VTR, et les normes de sécurité connexes, sert à tenir compte d’une conception de véhicule qui est
actuellement pratiquement non existante au Canada. L’ajout de la
catégorie fournira aux fabricants l’occasion de mettre au point des
VTR avec l’avantage d’une protection en cas de collision que les
motocyclettes ne peuvent pas offrir, mais sans avoir à se conformer à des normes de sécurité conçues pour les voitures de tourisme. Ceci donnera l’occasion aux fabricants de se conformer à
des normes de sécurité réalisables et réalistes et de pouvoir commercialiser leur produit au Canada.
Les fabricants de VTR auront à subir des coûts des essais pour
vérifier la conformité aux nouvelles exigences en matière
d’étanchéité du circuit d’alimentation en carburant et de stabilité
du véhicule. Selon la recherche effectuée par le Ministère, les
coûts connexes seraient de moins de 20 000 $ si le travail se fait à
contrat et beaucoup moindre si le fabricant peut effectuer le travail. Ces coûts ne devraient pas constituer un fardeau important
pour les fabricants de VTR.
Comme aucun VTTR n’est disponible sur le marché canadien,
le Ministère ne peut évaluer entièrement les avantages et les coûts
de la modification proposée, ni évaluer leur rendement en service
sur les routes canadiennes. Le Ministère apprécierait recevoir des
commentaires sur les questions de coûts et avantages et sur les
répercussions potentielles du présent projet de modification.
Le présent projet de modification ne devrait pas avoir de répercussions négatives sur l’environnement et pourrait avoir un impact positif. Comme certains véhicules de tourisme à trois roues
fonctionnent à l’électricité, il pourrait y avoir des économies au
niveau de l’environnement si les Canadiens achètent des VTTR
électriques pour remplacer les véhicules alimentés aux carburants
fossiles. De plus, les VTR alimentés aux carburants fossiles sont
généralement plus légers et plus efficaces du point de vue du carburant et de l’espace que les voitures de tourisme, réduisant donc
potentiellement la consommation globale de carburant, les niveaux de bruit et l’espace réservé au stationnement des véhicules.
TWV manufacturers will incur the costs of tests to verify compliance with the new requirements for fuel system integrity and
vehicle stability. Based on the Department’s research, the associated costs would be less than $20,000 if the work is contracted
and significantly less if the manufacturer could complete the
work. These costs are not expected to be a significant burden for
TWV manufacturers.
As no TPVs are available on the Canadian market, the Department is not able to fully assess the costs and benefits of the
proposed amendment, nor is it possible to assess their field performance on Canadian roads. The Department would welcome
comments on cost-benefit issues and on the potential effects of
this proposed amendment.
This proposed amendment is not expected to have any negative
impact on the environment, and may have a positive impact. As
some three-wheeled passenger vehicles are electrically driven,
there may be environmental savings if Canadians purchase electrically driven TPVs to replace fossil fuelled vehicles. In addition,
fossil fuelled TWVs are generally lightweight and more fuel and
space efficient than passenger cars, thus potentially reducing
overall fuel consumption, noise levels and the space devoted to
vehicle parking.
Motorcycles
Motocyclettes
The present motorcycle definition includes vehicles with three
wheels or less. This amendment proposes to modify the existing
motorcycle definition to exclude vehicles designed to travel on
three wheels, as they will be encompassed in the TWV prescribed
class. Therefore, it is proposed that motorcycles be defined as
vehicles designed to travel on two wheels in contact with the
ground.
The Department is aware of new motorcycle designs, which
partially or fully enclose the rider. Manufacturers in Europe and
Japan have begun marketing motorcycles that have overhead roll
cages and seat belts for added rider comfort and protection.
Manufacturers are promoting the benefits of this new type of
motorcycle, noting the parking space savings combined with
some of the safety and weather protection offered by passenger
cars. As currently defined, however, a motorcycle includes a
La présente définition de motocyclette inclut les véhicules à
trois roues ou moins. La présente modification propose de changer la définition existante pour exclure les véhicules conçus pour
rouler sur trois roues, puisqu’ils seront inclus dans la catégorie
prescrite des VTR. En conséquence, il est proposé que les motocyclettes soient définies comme des véhicules conçus pour rouler
sur deux roues en contact avec le sol.
Le Ministère connaît l’existence de nouvelles conceptions de
motocyclettes qui entourent partiellement ou entièrement le conducteur. Des fabricants européens et japonais ont commencé à
commercialiser des motocyclettes qui ont des cages de retournement aériennes et des ceintures de sécurité pour améliorer le confort et la protection du conducteur. Les fabricants font la promotion des avantages de ce nouveau type de véhicules, faisant
remarquer les économies au niveau de l’espace de stationnement
2610
Canada Gazette Part I
vehicle that “does not have as an integral part of the vehicle a
structure to enclose the driver and passenger, other than that part
of the vehicle forward of the driver’s torso and the seat backrest”.
Given the present motorcycle definition, such vehicles may be
classified as a passenger car and thus could not be imported into
Canada, as these could not possibly meet passenger car safety
standards.
This amendment proposes to create a new subclass of motorcycle, entitled Enclosed Motorcycle (EMC) to clearly identify this
new type of motorcycle. The remaining vehicles in the motorcycle prescribed class will be identified as open motorcycles (MC).
Based on the current definition, the proposed motorcycle definition will include vehicles that:
— are designed to travel on two wheels in contact with the
ground;
— have steering handlebars that are completely constrained from
rotating in relation to the axle of one wheel in contact with the
ground;
— have a minimum seat height of 650 mm when the vehicle is
unladen;
— have a minimum wheel rim diameter of 250 mm; and
— have a minimum wheelbase of 1 016 mm.
It is proposed that an EMC be defined as a subclass of motorcycle that has, as an integral part of the vehicle chassis, a structure that passes over the occupant space. Motorcycles that fall
outside of the EMC subclass will fall under the open motorcycle
subclass (MC). This amendment proposes that EMCs conform to
the traditional motorcycle safety standards, plus additional safety
standards depending on the vehicle structure and design. Unlike
the motorcycle rider, in a collision scenario, the occupant of an
EMC can be subjected to trauma and injury resulting from impact
with the surrounding vehicle structure and will be more vulnerable to any resultant fuel spillage as a result of being restrained in
that enclosure. Consequently, appropriate measures must be in
place to better protect the EMC rider from avoidable hazards.
The Department is proposing that, in addition to the traditional
motorcycle safety standards, the subclass of EMC will be required to comply with those passenger car safety standards pertaining to occupant restraint. Occupant restraint systems are
required to prevent the occupant from impacting the vehicle
structure during a collision. Accordingly, the Department is proposing that each seating position within an EMC be equipped
with a seat belt, that the seat belt assemblies meet the requirements of CMVSS 209 and that the seat belt anchorages meet the
strength requirements of CMVSS 210. Additional CMVSS may
be applicable, if the vehicle in question is fitted with the specific
equipment addressed in that safety standard. For example, an
EMC equipped with door locks will be required to comply
with CMVSS 206.
As previously noted, this amendment proposes that motorcycles and TRIs be required to meet new fuel system integrity requirements. The proposed requirements are those specified in the
Society of Automotive Engineers Recommended Practice, SAE
J1241, entitled “Fuel and Lubricant Tanks for Motorcycles” or,
alternatively, Chapter 6 of European Directive 97/24/EC. Both
August 17, 2002
jumelées à une certaine sécurité et à une protection contre les
intempéries offertes par les voitures de tourisme. Toutefois, telle
qu’elle est présentement définie, une motocyclette désigne un
véhicule qui « ne comporte pas de partie intégrante du véhicule
renfermant le conducteur et son passager, ceux-ci n’étant protégés
que par la partie du véhicule située devant le torse du conducteur
et par le dossier du siège ». Compte tenu de la présente définition
de motocyclette, de tels véhicules pourraient être classifiés
comme voiture de tourisme et ne pourraient donc pas être importés au Canada puisqu’ils ne pourraient probablement pas se conformer aux normes de sécurité pour les voitures de tourisme.
La présente modification propose de créer une nouvelle souscatégorie de motocyclette, appelée Motocyclette à habitacle fermé
(MCH), pour désigner clairement ce nouveau type de véhicule. Le
reste des véhicules dans la catégorie prescrite de motocyclette
seront désignés comme étant des motocyclettes sans habitacle
fermé (MC).
En fonction de la présente définition, la définition de motocyclette proposée inclura les véhicules qui :
— sont conçus pour rouler sur deux roues en contact avec le sol;
— ont des guidons dont la rotation se transmet sans intermédiaire
à l’axe d’une roue en contact avec le sol;
— ont un siège d’une hauteur minimale, sans charge, de 650 mm;
— ont des roues dont le diamètre de jante minimal est de
250 mm ;
— ont un empattement minimal de 1 016 mm.
Il est proposé qu’une MCH soit définie comme une souscatégorie de motocyclette qui a, au-dessus de l’espace alloué aux
occupants du véhicule, une structure qui fait partie intégrante de
la carrosserie. Les motocyclettes qui n’entrent pas dans la souscatégorie des MCH se retrouveront dans la sous-catégorie de
motocyclette sans habitacle fermé (MC). La présente modification propose que les MCH se conforment aux normes de sécurité
des motocyclettes traditionnelles et à des normes de sécurité supplémentaires selon la structure et la conception du véhicule. À la
différence du conducteur d’une motocyclette, dans une collision,
l’occupant d’une MCH peut subir des traumatismes et des blessures résultant de l’impact avec la structure avoisinante du véhicule
et il sera plus vulnérable lors de fuites de carburant puisqu’il est
renfermé dans cette enceinte. En conséquence, des mesures appropriées doivent être en place pour mieux protéger le conducteur
d’une MCH des risques évitables.
Le Ministère propose que, en plus des normes de sécurité pour
les motocyclettes traditionnelles, la sous-catégorie des MCH
soient tenus de se conformer aux normes de sécurité des voitures
de tourisme en ce qui a trait aux systèmes de retenue. Des systèmes de retenue des occupants sont requis pour empêcher
l’occupant de frapper la structure du véhicule lors d’une collision.
Le Ministère propose donc que chaque place assise d’une MCH
soit munie d’une ceinture de sécurité, que les ceintures de sécurité
soient conformes à la NSVAC 209 et que les ancrages des ceintures de sécurité soient conformes aux exigences concernant la résistance de la NSVAC 210. D’autres NSVAC pourraient s’appliquer, si le véhicule est muni de l’équipement spécifique dont cette
norme de sécurité traite. Par exemple, une MCH munie de serrures de porte devra se conformer à la NSVAC 206.
Tel qu’il est mentionné précédemment, la présente modification propose que les motocyclettes et les TRI soient tenus de se
conformer aux nouvelles exigences concernant l’étanchéité du
circuit d’alimentation en carburant. Les exigences proposées sont
celles prescrites soit dans la pratique recommandée SAE J1241 de
la Society of Automotive Engineers intitulée « Fuel and Lubricant
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
2611
sets of requirements will be incorporated by reference in the
proposed CMVSS 301.3. These standards require that motorcycle
fuel tanks pass leakage, pressure, exposure (nonmetallic tanks),
and impact tests. The Department has conducted the SAE tests on
an exemplar motorcycle fuel system (with a metallic tank), and all
tests were successfully passed. However, during the motorcycle
test selection process, the Department became aware of some
models that would not pass either of the proposed requirements,
due to excessive fuel leakage through the fuel cap.
Tanks for Motorcycles », soit dans le chapitre 6 de la Directive
européenne 97/24/EC. Les deux ensembles d’exigences seront
incorporés par renvoi dans la NSVAC 301.3 proposée. Ces normes exigent que les réservoirs à carburant des motocyclettes réussissent les essais relatifs aux fuites, à la pression, à l’exposition
(réservoirs non métalliques) et à l’impact. Le Ministère a effectué
les essais de la SAE sur un circuit d’alimentation en carburant de
motocyclette témoin (avec un réservoir métallique) et tous ont été
un succès. Cependant, au cours du processus de sélection des
essais pour les motocyclettes, le Ministère a appris que certains
modèles de motocyclettes ne pourraient pas se conformer aux
exigences (ni de la SAE, ni de la Directive) en raison de fuites de
carburant excessives par le bouchon du réservoir.
Alternatives — Motorcycles
Solutions envisagées — Motocyclettes
Besides the proposed new subclass for EMCs, the Department
reviewed two alternatives prior to completing this proposal. The
alternatives considered included: maintaining the status quo of
excluding motorcycles having roll cages from being imported into
Canada and expanding the definition of motorcycles to encompass EMCs.
Outre la nouvelle sous-catégorie proposée pour les MCH, le
Ministère a examiné deux solutions de rechange avant de compléter la présente proposition. Les solutions de rechange examinées incluent : le maintien du statu quo d’exclure de l’importation
au Canada les motocyclettes qui sont dotées d’une cage de retournement; et étendre la définition de motocyclette pour englober les MCH.
La solution du maintien du statu quo a été envisagée et rejetée
puisque la définition de motocyclette peut prêter à interprétation.
Certains modèles de motocyclettes qui sont commercialisés en
Europe comprennent une structure qui passe au-dessus de
l’espace de l’occupant. À l’heure actuelle, les véhicules munis de
telles structures seraient classifiés soit comme motocyclette soit
comme voiture de tourisme. Ces véhicules ne pourraient probablement pas se conformer aux exigences concernant les voitures
de tourisme, et comme motocyclette, leur structure aérienne pourrait causer des blessures importantes à un conducteur non retenu
lors d’une collision.
Cette structure aérienne de la conception des MCH représente
un danger important pour un conducteur impliqué dans une collision frontale à moins qu’il ne porte une ceinture de sécurité. Si le
véhicule devait être doté d’une structure aérienne, le Ministère est
d’avis que des ceintures de sécurité devraient être installées pour
protéger le conducteur en cas de collision. Comme les systèmes
de retenue des occupants ne sont pas appropriés pour une motocyclette traditionnelle, une sous-catégorie de motocyclettes clairement définie est nécessaire pour s’assurer que les MCH sont
équipées des systèmes de retenue des occupants nécessaires.
La solution de s’harmoniser avec la définition américaine de
motocyclette, qui engloberait ce nouveau type de MCH, a été
rejetée. Une telle définition permettrait aux MCH d’être importées au Canada sans avoir à se conformer aux normes de sécurité
supplémentaires visant à réduire au minimum le contact de
l’occupant avec l’enceinte.
The alternative of maintaining the status quo was considered
and rejected, as the existing motorcycle definition can be open to
interpretation. Some designs of motorcycles presently being marketed in Europe include a structure that passes over the occupant
space. At present, vehicles with such structures would be classified as either a motorcycle or a passenger car. Such vehicles
could not possibly meet passenger car requirements and, as a
motorcycle, the overhead structure could cause significant injury
to an unrestrained rider in a collision.
This overhead structure of the EMC design represents a significant hazard to a rider involved in a collision unless that rider is
securely belted. If the vehicle were to include an overhead structure, it is the Department’s opinion that seat belt assemblies
should be in place to protect the rider from injury in the event of a
crash. Since occupant restraint systems are inappropriate for the
traditional motorcycle design, a clearly defined subclass of motorcycle is required to ensure that EMCs are equipped with the
necessary occupant restraint systems.
The alternative of harmonizing with the U.S. definition of a
motorcycle, which would encompass this new type of EMC, was
rejected. Such a definition would allow the EMC to be imported
into Canada without having to meet additional safety standards to
minimize the potential for occupant contact with the enclosure.
Benefits and Costs — Motorcycles
Avantages et coûts — Motocyclettes
Modifying the motorcycle definition to exclude vehicles designed to travel on three wheels will clearly separate the twowheeled motorcycle class from the TWV class. The addition of
the subclass of EMCs with attendant safety standards is intended
to address a new vehicle design not presently available in Canada.
Given the absence of such vehicles in Canada, there is insufficient
data to assess the benefits and costs of this proposed amendment.
Le fait de modifier la définition de motocyclette pour exclure
les véhicules conçus pour rouler sur trois roues séparera clairement la catégorie des motocyclettes à deux roues de celle des
VTR. L’ajout de la sous-catégorie des MCH avec les normes de
sécurité connexes est destiné à tenir compte d’une nouvelle conception de véhicule qui n’est présentement pas disponible au Canada. Compte tenu de l’absence de tels véhicules au Canada, il
n’existe pas assez de données pour évaluer les avantages et les
coûts de la présente proposition.
L’ajout de la sous-catégorie des MCH donnera aux fabricants
l’occasion de commercialiser des véhicules qui assurent une
meilleure protection aux occupants en cas de collision que la
motocyclette traditionnelle, sans qu’ils aient à se conformer à
The addition of the EMC subclass will give manufacturers the
opportunity to market vehicles that provide better occupant crash
protection than the traditional motorcycle, but without having to
comply with all of the safety standards tailored to the passenger
2612
Canada Gazette Part I
car. This will provide manufacturers the opportunity to meet
attainable safety standards, and to be able to market their product
in Canada.
During the development of this regulatory amendment, the Department reviewed the injury statistics for motorcycles involved
in collisions where there was a fire. Collision data revealed that,
in the years from 1988 to 1999 inclusive, fires or explosions were
associated with 164 motorcycle collisions (an average of almost
14 per year). Of those, 98 were single motor vehicle collisions.
Motorcycles are inherently unstable vehicles and, when they tip
over, they will normally come to rest on one side. Fire can occur
if the fuel escapes from the fuel reservoir or the fuel delivery
system. Escaping fuel is of particular concern with motorcycles,
given the proximity of the fuel reservoir to hot engine components that could ignite fuel vapors. There is also concern that the
escaping fuel could spray onto the motorcycle rider(s) and thus
cause injury. Because of the risk of fire, reasonable safety systems should be in place to prevent fuel leakage.
As previously noted, the Department conducted the SAE tests
on an exemplar motorcycle metallic tank. While the tank successfully passed all of the requirements, the Department is aware that
some models of motorcycles would not pass the SAE requirements, due to excessive fuel leakage through the fuel cap. Redesign of some models’ fuel systems will be required to meet the
proposed safety standard.
The testing of the SAE requirements was completed at a contractor’s facility at a cost of less than $16,000. It is expected that
some motorcycle manufacturers would be able to complete this
testing at their facilities at a significantly reduced cost. Also, as
the Department has agreed to accept either the SAE recommended practice or the European Directive, it is expected that
many manufacturers have already completed certification testing
of one of these requirements.
Since the proposed fuel system integrity safety standard is the
sole new testing requirement for open motorcycles, the added cost
is not expected to be a burden to motorcycle manufacturers. This
new testing requirement will improve the fuel system integrity of
motorcycles, and thus reduce the likelihood of fire related
injuries.
As part of the research in developing this proposal, the Department met with officials of one company that currently manufactures an EMC. The manufacturer provided information describing the extensive testing that had been completed as part of
the design process. This work parallels most of the requirements
proposed in this amendment. The Department does not expect
that manufacturers of EMCs will have concerns with the proposed
requirements.
The Department welcomes comments on the costs, benefits,
and potential effects of this proposed amendment. This amendment is not expected to have any negative impact, and it may
have a positive impact on the environment. The introduction of
EMCs into the Canadian market may entice some Canadians to
purchase an EMC in lieu of a passenger car. Should this be the
case, there is a potential for reducing fuel consumption and the
space devoted to vehicle parking.
August 17, 2002
toutes les normes de sécurité conçues pour les voitures de
tourisme. Ceci donnera aux fabricants la chance de se conformer
à toutes les normes de sécurité applicables et de pouvoir commercialiser leur produit au Canada.
Au cours de l’élaboration de cette modification du Règlement,
le Ministère a examiné les statistiques sur les blessures pour les
motocyclettes impliquées dans des collisions avec feu. Les données sur les collisions révèlent qu’au cours des années 1988 à
1999 inclusivement, des feux ou des explosions étaient liés à
164 collisions mettant en cause des motocyclettes (une moyenne
de presque 14 par année). Parmi celles-ci, 98 étaient des collisions mettant en cause un seul véhicule. Les motocyclettes sont
essentiellement des véhicules instables et, lorsqu’elles basculent,
elles s’immobiliseront normalement sur un côté. Un feu peut se
déclarer si le carburant fuit du réservoir ou du circuit d’alimentation en carburant. Le carburant qui s’échappe est particulièrement
préoccupant avec les motocyclettes, compte tenu de la proximité
du réservoir à carburant et des composantes à chaud du moteur
qui peuvent allumer les vapeurs de carburant. On craint également que le carburant qui s’échappe puisse arroser le ou les occupants de la motocyclette et causer ainsi des blessures. En raison
des risques de feu, des systèmes de sécurité judicieux devraient
être en place pour empêcher les fuites de carburant.
Tel qu’il est mentionné précédemment, le Ministère a effectué
les essais SAE sur un réservoir métallique de motocyclette témoin. Bien que le réservoir se soit conformé à toutes les exigences d’essais, le Ministère sait que certains modèles de motocyclettes ne seraient pas conformes aux exigences de la SAE en
raison de fuites de carburant excessives par le bouchon du réservoir. Il sera nécessaire de revoir la conception de certains modèles
de circuits d’alimentation en carburant pour se conformer à la
norme de sécurité proposée.
Des essais au regard des exigences de la SAE ont été effectués
à l’installation d’un contractant, à un coût de moins de 16 000 $.
On prévoit que certains fabricants de motocyclettes disposeront
d’installations suffisantes pour effectuer les essais à un coût sensiblement moindre. Aussi, comme le Ministère a convenu
d’accepter soit la pratique recommandée de la SAE, soit la Directive européenne, on s’attend à ce que plusieurs fabricants aient
déjà effectué les essais de certification au regard d’une de ces
exigences.
Comme la norme de sécurité proposée concernant l’étanchéité
du circuit d’alimentation en carburant est la seule nouvelle exigence d’essais pour les motocyclettes sans habitacle fermé, le
coût supplémentaire ne devrait pas être un fardeau pour les fabricants de motocyclettes. La nouvelle exigence d’essais améliorera
l’étanchéité du circuit d’alimentation en carburant et réduira ainsi
les risques de blessures liées au feu.
Dans le cadre de la recherche pour l’élaboration de la présente
proposition, le Ministère a rencontré les représentants d’une compagnie qui fabrique actuellement des MCH. Le fabricant a fourni
des renseignements décrivant les essais élaborés qui avaient été
effectués dans le cadre du processus de conception. Ce travail est
en parallèle avec la plupart des exigences proposées dans la présente modification. Le Ministère ne s’attend pas à ce que les fabricants de MCH aient des préoccupations à l’égard des exigences
proposées.
Le Ministère apprécierait recevoir des commentaires sur les
questions de coûts et avantages, et sur les répercussions potentielles du présent projet de modification. Le présent projet de modification ne devrait pas avoir de répercussions négatives et pourrait avoir un impact positif sur l’environnement. L’introduction
des MCH sur le marché canadien pourrait inciter certains Canadiens à se procurer une MCH au lieu d’une voiture de tourisme.
Si c’était le cas, il existe donc une possibilité de réduire la consommation de carburant et l’espace réservé au stationnement des
véhicules.
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
2613
Consultation
Consultations
Road Safety Consultation Mechanisms
Mécanismes de consultation de la Sécurité routière
In order to keep all members of the automotive industry, public
safety organizations, and the general public informed of projected
and recently enacted changes to the regulatory requirements governing motor vehicle safety in Canada, the Department has instituted a systematic and extensive consultation process. Three times
a year, departmental representatives meet with the Canadian Vehicle Manufacturers’ Association, whose membership consists of
DaimlerChrysler Canada Inc., Ford Motor Company of Canada
Limited, and General Motors of Canada Limited. The Department
also meets three times a year with the Association of International
Automobile Manufacturers of Canada (AIAMC), which represents international manufacturers and importers of motor vehicles.1 In addition, once a year, the AIAMC meeting is attended by
members of the Alliance of Automobile Manufacturers, which is
a trade association of 13 car and light-truck manufacturers whose
members account for more than 90 percent of U.S. vehicle sales.2
Semi-annual meetings are also held with the Motorcycle and Moped Industry Council, the Rubber Association of Canada, and the
Juvenile Product Manufacturers Association.3
The Department is also committed to the development of
global regulations, which is being carried out under the auspices
of the United Nations World Forum for the Harmonization of
Vehicle Regulations. Along with members of other world regulatory bodies and public interest groups, Departmental representatives participate in 11 or more meetings a year as part of the
Afin de tenir tous les membres de l’industrie automobile, les
organismes de sécurité publique et le grand public informés des
changements prévus et récemment adoptés aux exigences réglementaires concernant la sécurité des véhicules automobiles au
Canada, le Ministère a institué un processus de consultations
systématiques et intensives. Trois fois par année, des représentants du Ministère rencontrent l’Association canadienne des
constructeurs de véhicules, dont les membres se composent de
DaimlerChrysler Canada Inc., Ford du Canada Limitée, et de
General Motors du Canada Limitée. Le Ministère rencontre également, trois fois par année, l’Association des fabricants internationaux d’automobiles du Canada (AFIAC), qui représente des
fabricants et des importateurs internationaux de véhicules automobiles1. De plus, une fois par année, des membres de l’Alliance
of Automobile Manufacturers, qui est une association corporative
de 13 fabricants de voitures et de camionnettes, dont les membres
représentent plus de 90 p. 100 des ventes de véhicules aux ÉtatsUnis, assistent à la réunion de l’AFIAC2. Des réunions semestrielles sont aussi tenues avec le Conseil de l’industrie de la motocyclette et du cyclomoteur, l’Association canadienne de
l’industrie du caoutchouc, et la Juvenile Product Manufacturers
Association3.
Ces réunions de l’industrie automobile fournissent aux fabricants et aux importateurs l’occasion de faire des commentaires
sur les changements proposés à la législation, de soulever les
problèmes à propos des exigences existantes, et de discuter des
préoccupations que les compagnies membres pourraient avoir au
sujet de la sécurité routière. Quatre fois par année, ces associations reçoivent un exemplaire du Plan de réglementation de la
Direction générale de la sécurité routière et de la réglementation
automobile, qui donne les grandes lignes de tous les changements
envisagés à la réglementation, et qui suit de près les initiatives, à
mesure qu’elles sont élaborées, publiées dans la Gazette du Canada, et adoptées comme réglementation finale.
Le Ministère dispose aussi d’un mécanisme pour consulter les
autorités fédérales des autres pays et les provinces et territoires du
Canada. Puisque l’harmonisation des exigences réglementaires
entre le Canada et les États-Unis est critique pour les échanges
commerciaux entre les deux pays et pour la compétitivité de
l’industrie automobile canadienne, des réunions semestrielles se
tiennent avec la National Highway Traffic Safety Administration
des États-Unis. Ces réunions fournissent une occasion précieuse
de discuter des initiatives éventuelles de réglementation et des
problèmes d’intérêt commun.
Le Ministère est aussi engagé dans l’élaboration de règlements
mondiaux, ce qui se fait sous les auspices du Forum mondial des
Nations Unies sur l’harmonisation des règlements sur les véhicules. De concert avec les autres organismes de réglementation
mondiaux et les groupes d’intérêts publics, des représentants du
Ministère participent à 11 réunions ou plus par année dans le
———
———
These automotive industry meetings provide an opportunity for
manufacturers and importers to comment on proposed changes to
legislation, raise problems with the existing requirements, and
discuss any concerns that member companies may have with regard to road safety. On a quarterly basis, these associations receive a copy of the Road Safety and Motor Vehicle Regulation
Directorate’s Regulatory Plan, which outlines all proposed regulatory changes and tracks initiatives, as they are developed, published in the Canada Gazette, and passed as final regulation.
The Department also has mechanisms for consulting with the
federal authorities of other countries and with Canada’s provinces
and territories. Since the harmonization of regulatory requirements between Canada and the U.S. is pivotal to trade between
the two countries and to the competitiveness of Canada’s automotive industry, semi-annual meetings are held with the U.S.
National Highway Traffic Safety Administration. These meetings
provide a valuable opportunity to discuss future regulatory initiatives and problems of mutual interest.
1
2
3
The AIAMC represents the following automotive manufacturers and importers:
BMW Canada Inc., Daewoo Auto Canada Inc., Honda Canada Inc., Hyundai
Auto Canada, Jaguar Canada, K1A Canada Inc., Mazda Canada Inc., MercedesBenz Canada Inc., Nissan Canada Inc., Porsche Cars Canada Ltd., Subaru Canada Inc., Suzuki Canada Inc., Toyota Canada Inc., and Volkswagen Canada Inc.
The Alliance of Automobile Manufacturers represents BMW Group; DaimlerChrysler; Fiat Auto R&D USA; Ford Motor Company; General Motors; Isuzu
Motors America, Inc.; Mazda North American Operations; Mitsubishi Motor
Sales of America, Inc.; Nissan; Porsche Cars North America, Inc.; Toyota;
Volkswagen of America, Inc.; and Volvo Car Corporation.
The Juvenile Product Manufacturers Association represents the manufacturers
and importers of infant and child restraint systems.
1
2
3
L’AFIAC représente les fabricants et les importateurs de véhicules automobiles
suivants : BMW Canada Inc., Daewoo Auto Canada Inc., Honda Canada Inc.,
Hyundai Auto Canada, Jaguar Canada, K1A Canada Inc., Mazda Canada Inc.,
Mercedes-Benz Canada Inc., Nissan Canada Inc., Porsche Cars Canada Ltd., Subaru Canada Inc., Suzuki Canada Inc., Toyota Canada Inc., et Volkswagen Canada Inc.
L’Alliance of Automobile Manufacturers représente BMW Group; DaimlerChrysler; Fiat Auto R&D USA; Ford Motor Company; General Motors; Isuzu
Motors America, Inc.; Mazda North American Operations; Mitsubishi Motor
Sales of America, Inc.; Nissan; Porsche Cars North America, Inc.; Toyota;
Volkswagen of America, Inc.; et Volvo Car Corporation.
La Juvenile Product Manufacturers Association représente les fabricants et les
importateurs d’ensembles de retenue pour bébé et pour enfant.
2614
Canada Gazette Part I
initiative to develop Global Technical Regulations that will harmonize regulatory requirements so that automotive manufacturers
may be able to market their products internationally.
August 17, 2002
Combined, these mechanisms enable the Department to identify and respond to safety-related problems in a timely fashion.
More importantly, they keep the public, the automotive industry,
and public safety organizations informed of the Department’s
many regulatory initiatives and provide opportunities for
comment.
cadre de l’élaboration des règlements techniques mondiaux afin
d’harmoniser les exigences réglementaires de manière à ce que
les fabricants automobiles puissent commercialiser leurs produits
à l’échelle internationale.
Les consultations avec les provinces et les territoires ont lieu
surtout grâce à la participation du Ministère au Conseil canadien
des administrateurs en transport motorisé (CCATM). Son conseil
d’administration se réunit au moins deux fois par année, de même
que les trois comités permanents du CCATM, qui sont formés de
représentants de chaque administration membre et qui traitent
d’un vaste éventail de questions à court et à long terme.
Outre les mécanismes de consultation mentionnés, qui mettent
en cause l’industrie automobile et d’autres organismes gouvernementaux, le Ministère tient aussi des réunions deux fois par année
avec les organismes de sécurité publique pour les tenir au courant
des changements éventuels à la réglementation et discuter des
problèmes de sécurité qui surgissent. Trente ou plus de ces organismes sont invités à chacune de ces réunions, des organismes qui
incluent les associations automobiles et de conducteurs, des exploitants d’autobus, l’industrie d’assurances des associations de
consommateurs, des organismes de santé et de forces policières,
le Conseil de sécurité du Canada, la Fondation de recherches sur
les blessures de la route au Canada, l’Association canadienne des
automobilistes, MADD Canada, et la Fédération canadienne des
municipalités. Ces organismes reçoivent également un exemplaire
du Plan de réglementation de la Direction générale à tous les
quatre mois.
Afin de tenir le public bien informé des questions liées à la sécurité routière, le Ministère offre un service téléphonique d’information gratuit dont les Canadiens peuvent se servir à la grandeur
du pays, et il publie des renseignements précis liés à la sécurité
sur son site Web. Le public peut aussi présenter des demandes de
renseignements sur le site Web du Ministère ou par courier. De
plus, une ligne téléphonique sans frais permet au public d’avertir
le Ministère des défauts liés à la sécurité, qui font par la suite
l’objet d’enquêtes de la part de la Division des plaintes du public,
des rappels et des enquêtes. Dans le cadre de son programme de
recherche, le Ministère a mis sur pied plusieurs équipes d’enquêtes sur les collisions qui sont associées aux universités principales, dont une partie de leur travail est de surveiller les problèmes de sécurité routière. Un système d’agents de formation sur
l’installation appropriée d’ensembles de retenue pour bébé et pour
enfant a aussi été mis en place, et les agents avertissent le Ministère des problèmes de sécurité auxquels ils font face.
En combinaison, ces mécanismes permettent au Ministère
d’identifier les problèmes liés à la sécurité et d’y répondre en
temps opportun. Ce qui est plus important, ils gardent le public,
l’industrie automobile et les organismes de sécurité publique au
courant des nombreuses initiatives réglementaires du Ministère, et
leur fournissent l’occasion de faire connaître leurs commentaires.
Specific Three-wheeled Vehicle and Motorcycle Proposal
Consultation
Consultations propres à la proposition concernant les véhicules
trois-roues et les motocyclettes
Manufacturers of TWVs have approached the Department on
several occasions with a request to modify the federal definition
of a motorcycle to make it less design restrictive. Having TWVs
fall under the same classification as a passenger car was impractical and effectively stopped their introduction into the Canadian
market.
The Department has decided that it would not be appropriate to
expand the motorcycle definition to include TWVs, as is the case
in the United States. Rather, it proposes to define a new class of
vehicle with safety standards that take into account the unique
characteristics of the TWV design, as is the case in Europe and
Australia.
Des fabricants de VTR ont communiqué avec le Ministère à
plusieurs occasions pour demander que l’on modifie la définition
fédérale de motocyclette pour la rendre moins restrictive du point
de vue de la conception. Le fait que les VTR entrent dans la
même catégorie que les voitures de tourisme était irréaliste et cela
a empêché leur introduction sur le marché canadien.
Le Ministère a décidé qu’il ne conviendrait pas d’étendre la définition de motocyclette pour inclure les VTR, comme c’est présentement le cas aux États-Unis. Il propose, plutôt, de définir une
nouvelle catégorie de véhicules avec des normes de sécurité qui
tiennent compte des caractéristiques uniques de la conception des
VTR, comme c’est le cas en Europe et en Australie.
Consultation with the provinces and territories takes place
mainly through the Department’s participation in the Canadian
Council of Motor Transport Administrators (CCMTA). Its Board
of Directors meets at least twice a year, as do the three standing
committees of the CCMTA, comprised of officials from each
member jurisdiction who deal with a broad range of short- and
long-term issues.
In addition to the foregoing consultation mechanisms, which
involve the automotive industry and other government agencies,
the Department also holds meetings twice a year with national
public safety organizations to keep them apprised of future regulatory changes and to discuss emerging safety problems. Thirty or
more such organizations are invited to each of these meetings,
organizations that include drivers’ and automobile associations,
bus operators, the insurance industry, consumer associations,
health and police organizations, the Canada Safety Council, the
Traffic Injury Research Foundation, the Canadian Automobile
Association, MADD Canada, and the Federation of Canadian
Municipalities. These organizations also receive copies of the
Directorate’s Regulatory Plan on a quarterly basis.
In order to keep the public well informed on road safety-related
issues, the Department offers a free telephone information service
that Canadians may call from across the country, and it publishes
specific safety-related information on its Web site. The public
may also make inquiries using the Department’s Web site and by
regular mail. In addition, a dedicated toll-free telephone line allows the public to notify the Department of safety-related defects,
which are subsequently investigated by the Public Complaints,
Recalls and Investigations Division. As part of its research program, the Department has established several teams of collision
investigators that are affiliated with major universities, part of
whose work is to monitor road safety issues. A system for training instructors on the proper installation of infant and child restraint systems has also been implemented, and the instructors
advise the Department of the safety issues that they encounter.
Le 17 août 2002
The Department worked closely with a Canadian company that
manufactures a TWV to identify which safety standards should be
applied to this proposed class of TWVs. The company has been
supportive of the Department’s desire for effective safety standards within the parameters of the TWV design. It worked with
the Department on the development of this proposed amendment.
Industry and government representatives are kept apprised of
the Department’s direction through the electronic distribution of
the Department’s Regulatory Plan. This document contains a brief
description of upcoming and ongoing regulatory projects, their
status, and their priority. The Department’s intent to review the
requirements for, and classification of, TWVs was first posted in
April 2001, as an upcoming project. High priority status was
given to the project in the fall of 2001. The scope of the project
was further broadened to address the requirements and classification of enclosed motorcycles, with notification being published in
December 2001.
The proposed new vehicle classes and safety standards were
presented at a meeting organized by the Motorcycle and Moped
Industry Council (MMIC) on December 12, 2001. MMIC member companies account for over 99 percent of all new motorcycles
sold in Canada. They are BMW Canada Inc., Canadian Kawasaki
Motors Inc., Ducati North America, Inc., Fred Deeley Imports
Ltd., Honda Canada Inc., Suzuki Canada Inc., Triumph Motorcycles (America) Ltd., and Yamaha Motor Canada Ltd. This meeting was followed by written correspondence to the MMIC on
February 6, 2002, in which fuel system integrity requirements for
motorcycles were proposed, and comments were requested.
The MMIC has been supportive of the Department’s proposals
for the development of the new TWV class, as well as of the revised motorcycle definition and the addition of the enclosed motorcycle subclass. However, the MMIC has expressed a concern
regarding the proposed fuel system integrity requirement for motorcycles. It stated that there are no foreseeable safety benefits,
and that the new safety standard would only lead to cost increases. The MMIC further indicated that SAE Recommended
Practice J1241 “Fuel and Lubricant Tanks for Motorcycles”, in its
entirety, is not suitable for such a safety standard, and stated that
“Many aspects of J1241 are related to design considerations that
are not directly related to the fuel system while others may be
impractical for some manufacturers”. The MMIC suggested that it
would be more appropriate to model the safety standard to Chapter 6 of the European Directive 97/24/EC. The MMIC indicated
that many manufacturers’ products already meet this European
Directive.
The Department believes that the cost of completing the fuel
system integrity testing is not significant and that it is extremely
important that fuel remain contained in the tank during and after a
collision. Given that some of the motorcycles examined prior to
the fuel tank testing program were not able to contain their fuel
when the new motorcycles were laid on their side, the Department
believes that it is important that a fuel system integrity standard
be applied to all motorcycles. The Department agrees with the
MMIC that applying Chapter 6 of the European Directive
97/24/EC would benefit many motorcycle manufacturers, as they
design and manufacture motorcycles to this requirement for the
European market. Given that the European Union performance
requirements align closely with the SAE requirements, the
Gazette du Canada Partie I
2615
Le Ministère a travaillé en étroite collaboration avec une compagnie canadienne qui fabrique des VTR, afin d’identifier les
normes de sécurité qui devraient s’appliquer à la catégorie proposée de VTR. La compagnie a appuyé le désir du Ministère à
l’égard de normes de sécurité efficaces dans les limites des paramètres de la conception des VTR. Elle a travaillé de concert avec
le Ministère à l’élaboration du présent projet de modification.
Les représentants de l’industrie et du gouvernement sont tenus
au courant de l’orientation du Ministère par le biais de la distribution électronique du Plan de réglementation du Ministère. Ce
document renferme une brève description des projets de réglementation en cours et à venir, de leur statut, et de leur priorité.
L’intention du Ministère de revoir les exigences concernant les
VTR et leur classification a été publiée en avril 2001, à titre de
projet à venir. Le projet s’est vu accorder une grande priorité à
l’automne 2001. La portée du projet a été élargie pour englober
les exigences et la classification des motocyclettes à habitacle
fermé, dont l’avis a paru en décembre 2001.
Les nouvelles catégories de véhicules et les nouvelles normes
proposées ont été présentées à une réunion organisée par le Conseil de l’industrie de la motocyclette et du cyclomoteur (CIMC) le
12 décembre 2001. Les compagnies membres du Conseil représentent plus de 99 p. 100 de toutes les nouvelles motocyclettes
vendues au Canada. Ce sont : BMW Canada Inc., Les Moteurs
Kawasaki Canadien Inc., Ducati North America, Inc., Fred Deeley Imports Ltd., Honda Canada Inc., Suzuki Canada Inc.,
Triumph Motorcycles (America) Ltd., et Yamaha moteur du Canada Ltée. Cette réunion a été suivie d’une correspondance écrite
au CIMC le 6 février 2002, dans laquelle les exigences concernant l’étanchéité du circuit d’alimentation en carburant des motocyclettes ont été proposées, et des commentaires étaient demandés
à cet égard.
Le CIMC a appuyé les propositions du Ministère pour la création d’une nouvelle catégorie de VTR, de même que la révision
de la définition de motocyclette et l’ajout d’une sous-catégorie
pour les motocyclettes à habitacle fermé. Par contre, le CIMC
s’est dit préoccupé au sujet de l’exigence proposée concernant
l’étanchéité du circuit d’alimentation en carburant pour les motocyclettes. Il a affirmé que cela n’offrait pas d’avantages prévisibles du point de vue de la sécurité, et que la nouvelle norme de
sécurité n’entraînerait que des augmentations de coûts. Le CIMC
a, de plus, indiqué que la pratique recommandée J1241 de la SAE
« Fuel and Lubricant Tanks for Motorcycles », en entier, ne convient pas à une telle norme de sécurité, et a affirmé que « plusieurs aspects de la pratique J1241 sont liés à des considérations
de conception et non directement au circuit d’alimentation en
carburant alors que d’autres pourraient être irréalisables pour
certains fabricants ». Le CIMC a fait savoir qu’il serait plus approprié de modeler la norme de sécurité sur le chapitre 6 de la
Directive européenne 97/24/EC. Le CIMC a indiqué que plusieurs
des produits des fabricants étaient déjà conformes à la Directive
européenne.
Le Ministère croit que le coût de la conduite des essais concernant l’étanchéité du circuit d’alimentation en carburant n’est pas
élevé et qu’il est très important que le carburant demeure dans le
réservoir durant et après une collision. Compte tenu du fait que
certaines des motocyclettes examinées avant le programme
d’essais sur les réservoirs à carburant ne pouvaient pas retenir
leur carburant lorsque les nouvelles motocyclettes étaient couchées sur le côté, le Ministère croit qu’il est important que la
norme relative à l’étanchéité du circuit d’alimentation en carburant soit appliquée à toutes les motocyclettes. Le Ministère s’est
dit d’accord avec le CIMC que le fait d’appliquer le chapitre 6 de
la Directive européenne 97/24/EC avantagerait plusieurs fabricants de motocyclettes puisqu’ils conçoivent et fabriquent des
2616
Canada Gazette Part I
Department has agreed to include both the European Directive
and SAE Recommended Practice J1241 as alternatives in the
standard.
The proposed TWV classification plan was presented to the
Canada Council of Motor Transport Administrators (CCMTA)
meeting in the fall of 2001. This meeting was followed with information on the proposed regulatory initiative for three-wheeled
passenger vehicles, motor tricycles, and enclosed motorcycles,
and was distributed at the annual spring meeting in May 2002.
Present at this meeting were representatives from the provinces
and territories, the MMIC, the Canadian Vehicle Manufacturer’s
Association (CVMA), and others. To date, no comments with
respect to the Department’s proposal have been received, other
than from the MMIC, as noted above.
As with the TWV, the Department feels that a subclass of motorcycle will be necessary to ensure that basic safety standards are
in place. In November 2001, the provinces and territories were
consulted with respect to helmet use for the riders of the proposed
subclass of enclosed motorcycles. The decision was unanimous
that all jurisdictions would still require riders of enclosed motorcycles to wear a helmet, regardless of seat belt usage on such
vehicles.
Finally, during the development of the EMC amendment, departmental officials met with a major world manufacturer of motorcycles currently marketing models that would fall in the proposed subclass of EMCs. Based on the information provided,
minor changes were made to the amendment. It is expected that
manufacturers of EMCs will not have any significant concerns
regarding this proposal.
The Department further invites all interested persons to comment on these proposed changes during the 75-day consultation
period that will follow the publication of this proposal in the
Canada Gazette, Part I. Comments may also be made at any of
the regular meetings with industry representatives to discuss
regulatory development matters. All responses will be taken into
consideration in the development of the final amendment.
August 17, 2002
motocyclettes au regard de cette exigence pour le marché européen. Puisque les exigences de la Directive cadrent étroitement
avec celles de la SAE, le Ministère a convenu d’inclure la Directive européenne et la pratique recommandé J1241 de la SAE
comme solutions de rechange dans la norme.
La classification VTR proposée a été présentée à la réunion du
Conseil canadien des administrateurs en transport motorisé
(CCATM) à l’automne 2001. Ceci a été suivi de renseignements
sur l’initiative de réglementation proposée pour les véhicules
trois-roues, les tricycles à moteur, et les motocyclettes à habitacle
fermé, et distribués à la réunion annuelle du printemps en mai
2002. À cette réunion assistaient des représentants des provinces
et des territoires, du CIMC, de l’Association canadienne des
constructeurs de véhicules (ACCV) et autres. Jusqu’à aujourd’hui, aucun commentaire n’a été reçu au sujet de la proposition du Ministère, sauf de la part du CIMC, tel que mentionné
plus haut.
Comme dans le cas des VTR, le Ministère croit qu’une souscatégorie de motocyclettes sera nécessaire pour s’assurer de la
mise en place de normes de sécurité de base. En novembre 2001,
les provinces et les territoires ont été consultés en ce qui a trait au
port du casque pour les conducteurs de la sous-catégorie proposée
pour les motocyclettes à habitacle fermé. La décision a été unanime: toutes les administrations continueront d’exiger que les
occupants de motocyclettes à habitacle fermé portent un casque,
peu importe si la ceinture de sécurité est utilisée dans de tels
véhicules.
Finalement, au cours de l’élaboration de la modification concernant les MCH, des représentants du Ministère ont rencontré un
fabricant international important de motocyclettes qui commercialise présentement des modèles qui entrent dans la souscatégorie proposée pour les MCH. En fonction des renseignements fournis, des changements mineurs ont été apportés à la
modification. On s’attend à ce que les fabricants de MCH n’aient
pas de préoccupations importantes au sujet de cette proposition.
Le Ministère invite encore toutes les personnes intéressées à
présenter leurs observations au sujet de ces changements au cours
de la période de consultation de 75 jours qui suivra la publication
de la présente proposition dans la Partie I de la Gazette du Canada. Des observations peuvent également être présentées lors des
réunions régulières avec les représentants de l’industrie pour discuter des questions d’élaboration de la réglementation. Toutes les
réponses seront prises en considération lors de l’élaboration de la
modification finale.
Effective Date
Date d’entrée en vigueur
This amendment would come into effect on the date of its registration by the Clerk of the Privy Council.
La présente modification entrerait en vigueur à la date de son
enregistrement par le greffier du Conseil privé.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Motor vehicle manufacturers and importers are responsible for
ensuring that their products comply with the requirements of the
Motor Vehicle Safety Regulations. The Department of Transport
monitors the self-certification programs of manufacturers and
importers by reviewing their test documentation, inspecting vehicles, and testing vehicles obtained on the open market. When a
defect is found, the manufacturer or importer must issue a notice
of defect to owners and to the Minister of Transport. If a vehicle
does not comply with a safety standard, or, if an importer does
not fulfill the required conditions for importing vehicles, the
manufacturer or importer is subject to prosecution and, if found
guilty, may be fined, as prescribed in the Motor Vehicle Safety
Act.
Les fabricants et les importateurs de véhicules automobiles ont
la responsabilité de s’assurer que leurs produits sont conformes
aux exigences du Règlement sur la sécurité des véhicules automobiles. Le ministère des Transports surveille leurs programmes
d’autocertification en examinant leurs documents d’essai, en inspectant des véhicules, et en mettant à l’essai des véhicules obtenus sur le marché commercial. Lorsqu’un défaut est décelé, le
fabricant ou importateur visé doit émettre un avis de défaut à
l’intention des propriétaires et du ministre des Transports. Si un
véhicule s’avère non conforme à une norme de sécurité ou si un
importateur ne respecte pas les conditions requises pour l’importation de véhicules, le fabricant ou l’importateur est passible
de poursuites, et s’il est reconnu coupable, il peut être condamné
à une amende prévue par la Loi sur la sécurité automobile.
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
2617
Contact
Personne-ressource
For further information, please contact: Denis Brault, Road
Safety and Motor Vehicle Regulation Directorate, Department of
Transport, 330 Sparks Street, Ottawa, Ontario K1A 0N5, (613)
998-1964 (Telephone), (613) 990-2913 (Facsimile), braultd@tc.
gc.ca (Electronic mail).
Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec :
Denis Brault, Direction générale de la sécurité routière et de la
réglementation automobile, Ministère des Transports, 330, rue
Sparks, Ottawa (Ontario) K1A 0N5, (613) 998-1964 (téléphone),
(613) 990-2913 (télécopieur), braultd@tc.gc.ca (courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given, pursuant to subsection 11(3) of the
Motor Vehicle Safety Acta, that the Governor in Council, pursuant
to section 5b and subsection 11(1) of that Act, proposes to make
the annexed Regulations Amending the Motor Vehicle Safety
Regulations (Three-wheeled Vehicles) and the Motor Vehicle Tire
Safety Regulations, 1995.
Avis est donné, conformément au paragraphe 11(3) de la Loi
sur la sécurité automobilea, que la gouverneure en conseil, en
vertu de l’article 5b et du paragraphe 11(1) de cette loi, se propose
de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité
des véhicules automobiles (véhicule trois-roues) et le Règlement
de 1995 sur la sécurité des pneus de véhicule automobile, ciaprès.
Les intéressés peuvent présenter au ministre des Transports
leurs observations au sujet du projet de règlement dans les
soixante-quinze jours suivant la date de publication du présent
avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi
que la date de publication, et d’envoyer le tout à Denis Brault,
Direction générale de la sécurité routière et de la réglementation
automobile, ministère des Transports, Place de Ville, Tour C,
8e étage, 330, rue Sparks, Ottawa (Ontario) K1A 0N5 (tél. : (613)
998-1964; téléc. : (613) 990-2913; courriel : braultd@tc.gc.ca).
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations to the Minister of Transport within
75 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of
publication of this notice, and be sent to Denis Brault, Road
Safety and Motor Vehicle Regulation Directorate, Department of
Transport, Place de Ville, Tower C, 8th Floor, 330 Sparks Street,
Ottawa, Ontario K1A 0N5. (Tel: (613) 998-1964; fax: (613) 9902913; e-mail: braultd@tc.gc.ca)
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, August 8, 2002
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Ottawa, le 8 août 2002
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
REGULATIONS AMENDING THE MOTOR VEHICLE
SAFETY REGULATIONS (THREE-WHEELED
VEHICLES) AND THE MOTOR VEHICLE TIRE
SAFETY REGULATIONS, 1995
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
LA SÉCURITÉ DES VÉHICULES AUTOMOBILES
(VÉHICULES TROIS-ROUES) ET LE RÈGLEMENT
DE 1995 SUR LA SÉCURITÉ DES PNEUS DE
VÉHICULE AUTOMOBILE
MOTOR VEHICLE SAFETY REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LA SÉCURITÉ DES VÉHICULES AUTOMOBILES
Amendments Effective on the Date of Registration
Modifications entrant en vigueur à la date d’enregistrement
1. (1) The definitions “motorcycle”, “multipurpose passenger vehicle”, “passenger car” and “truck” in subsection 2(1)
of the Motor Vehicle Safety Regulations1 are replaced by the
following:
“motorcycle” means a vehicle, other than a power-assisted bicycle, a restricted-use motorcycle, a low-speed vehicle, a passenger
car, a truck, a multipurpose passenger vehicle, a competition vehicle, a vehicle imported temporarily for special purposes or a
three-wheeled vehicle, that
1. (1) Les définitions de « camion », « motocyclette », « véhicule de tourisme à usages multiples » et « voiture de tourisme », au paragraphe 2(1) du Règlement sur la sécurité des
véhicules automobiles1, sont respectivement remplacées par ce
qui suit :
« camion » Véhicule conçu essentiellement pour le transport de
biens ou d’équipements. Sont exclus de la présente définition les
châssis-cabines, les véhicules sur chenilles, les remorques, les
véhicules de travail, les véhicules importés temporairement à des
———
———
b
b
a
1
S.C. 1993, c. 16
S.C. 1999, c. 33, s. 351
C.R.C., c. 1038
a
1
L.C. 1993, ch. 16
L.C. 1999, ch. 33, art. 351
C.R.C., ch. 1038
2618
Canada Gazette Part I
(a) is designed to travel on two wheels in contact with the
ground,
(b) has steering handlebars that are completely constrained
from rotating in relation to the axle of one wheel in contact
with the ground,
(c) has a minimum seat height, when the vehicle is unladen, of
650 mm,
(d) has a minimum wheel rim diameter of 250 mm, and
(e) has a minimum wheelbase of 1 016 mm; (motocyclette)
“multipurpose passenger vehicle” means a vehicle having a designated seating capacity of 10 or less that is constructed either on
a truck chassis or with special features for occasional off-road
operation, but does not include an air cushion vehicle, an allterrain vehicle, a golf cart, a low-speed vehicle, a passenger car, a
truck, a vehicle imported temporarily for special purposes or a
three-wheeled vehicle; (véhicule de tourisme à usages multiples)
“passenger car” means a vehicle having a designated seating capacity of 10 or less, but does not include an all-terrain vehicle, a
competition vehicle, a low-speed vehicle, a multipurpose passenger vehicle, an antique reproduction vehicle, a motorcycle, a
truck, a trailer, a vehicle imported temporarily for special purposes or a three-wheeled vehicle; (voiture de tourisme)
“truck” means a vehicle designed primarily for the transportation
of property or equipment, but does not include a competition vehicle, a chassis-cab, a crawler-mounted vehicle, a trailer, a work
vehicle, a vehicle imported temporarily for special purposes, a
vehicle designed for operation exclusively off-road or a threewheeled vehicle; (camion)
(2) Subsection 2(1) of the Regulations is amended by adding
the following in alphabetical order:
“enclosed motorcycle” means a motorcycle that has as an integral
part of the vehicle chassis a structure that passes over the occupant space; (motocyclette à habitacle fermé)
“motor tricycle” means a three-wheeled vehicle that
(a) has one front wheel and two rear wheels,
(b) has steering handlebars that are completely constrained
from rotating in relation to the axle of one wheel in contact
with the ground,
(c) has seating on which all occupants must sit astride; and
(d) does not have as an integral part of the vehicle chassis a
structure that passes over the occupant space; (tricycle à
moteur)
“open motorcycle” means a motorcycle other than an enclosed
motorcycle; (motocyclette sans habitacle fermé)
“three-wheeled passenger vehicle” means a three-wheeled vehicle
other than a motor tricycle; (véhicule de tourisme à trois-roues)
“three-wheeled vehicle” means a vehicle, other than a competition vehicle, a low-speed vehicle, an antique reproduction vehicle,
a motorcycle, a restricted use motorcycle, a trailer or a vehicle
imported temporarily for special purposes, that
(a) is designed to travel on three wheels in contact with the
ground,
(b) has no more than four designated seating positions, and
(c) has a GVWR of 1 000 kg or less; (véhicule trois-roues)
2. The Regulations are amended by adding the following after section 2.1:
August 17, 2002
fins spéciales, les véhicules de compétition, les véhicules conçus
pour se déplacer exclusivement hors route et les véhicules troisroues. (truck)
« motocyclette » Véhicule, autre qu’une bicyclette assistée, une
motocyclette à usage restreint, un véhicule à basse vitesse, une
voiture de tourisme, un camion, un véhicule de tourisme à usages
multiples, un véhicule de compétition, un véhicule importé temporairement à des fins spéciales ou un véhicule trois-roues, qui, à
la fois :
a) est conçu pour rouler sur deux roues en contact avec le sol;
b) a un guidon dont la rotation se transmet sans intermédiaire à
l’axe d’une roue en contact avec le sol;
c) a un siège d’une hauteur minimale, lorsque le véhicule est
sans charge, de 650 mm;
d) a des roues dont le diamètre de jante minimal est de
250 mm;
e) a un empattement minimal de 1 016 mm. (motorcycle)
« véhicule de tourisme à usages multiples » Véhicule ayant un
nombre désigné de places assises de 10 ou moins, monté sur un
châssis de camion ou ayant des éléments caractéristiques spéciaux
pour rouler occasionnellement hors route. Sont exclus de la présente définition les véhicules à coussin d’air, les véhicules tout
terrain, les voitures de golf, les véhicules à basse vitesse, les voitures de tourisme, les camions, les véhicules importés temporairement à des fins spéciales et les véhicules trois-roues. (multipurpose passenger vehicle)
« voiture de tourisme » Véhicule ayant un nombre désigné de
places assises de 10 ou moins. Sont exclus de la présente définition les véhicules tout terrain, les véhicules de compétition, les
véhicules à basse vitesse, les véhicules de tourisme à usages multiples, les répliques d’un ancien modèle, les motocyclettes, les
camions, les remorques, les véhicules importés temporairement à
des fins spéciales et les véhicules trois-roues. (passenger car)
(2) Le paragraphe 2(1) du même règlement est modifié par
adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« motocyclette à habitacle fermé » Motocyclette comportant, audessus de l’espace alloué aux occupants du véhicule, une structure qui fait partie intégrante de la carrosserie. (enclosed
motorcycle)
« motocyclette sans habitacle fermé » Motocyclette autre qu’une
motocyclette à habitacle fermé. (open motorcycle)
« tricycle à moteur » Véhicule trois-roues qui réunit les caractéristiques suivantes :
a) il a une roue à l’avant et deux roues à l’arrière;
b) il a un guidon dont la rotation se transmet sans intermédiaire
à l’axe d’une roue en contact avec le sol;
c) il est muni de sièges que les occupants doivent enjamber;
d) il ne comporte pas, au-dessus de l’espace alloué aux occupants du véhicule, une structure qui fait partie intégrante de la
carrosserie. (motor tricycle)
« véhicule de tourisme à trois roues » Véhicule trois-roues autre
qu’un tricycle à moteur. (three-wheeled passenger vehicle)
« véhicule trois-roues » Véhicule, autre qu’un véhicule de compétition, un véhicule à basse vitesse, une réplique d’ancien modèle, une motocyclette, une motocyclette à usage restreint, une
remorque ou un véhicule importé temporairement à des fins spéciales, qui, à la fois :
a) est conçu pour rouler sur trois roues en contact avec le sol;
b) a au plus quatre places assises désignées;
c) a un PNBV d’au plus 1 000 kg. (three-wheeled vehicle)
2. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 2.1, de ce qui suit :
Le 17 août 2002
2.2 For the purpose of determining the number of wheels on a
vehicle, two wheels are considered to be one wheel if they are
mounted on the same axle and the distance between the centres of
their areas of contact with the ground is less than 460 mm.
3. Paragraph 5(2)(a) of the Regulations is replaced by the
following:
(a) each standard referred to by number under the heading
“Item CMVSS” in Schedule III, opposite which there is set out
the letter “X” under the designation of the class or subclass of
that vehicle;
4. (1) The portion of paragraph 6(1)(e) of the Regulations
before subparagraph (i) is replaced by the following:
(e) in the case of a passenger car, multipurpose passenger vehicle, low-speed vehicle, three-wheeled vehicle, truck, bus,
trailer, trailer converter dolly or motorcycle,
(2) Paragraph 6(1)(f) of the Regulations is amended by
adding the following after subparagraph (v):
(vi) “EMC/MCH” to refer to an enclosed motorcycle,
(3) Subparagraph 6(1)(f)(xi) is replaced by the following:
(xi) “MC” to refer to an open motorcycle,
(4) Subparagaphs 6(1)(f)(xviii) and (xix) of the Regulations
are replaced by the following:
(xviii) “TPV/VTTR” to refer to a three-wheeled passenger
vehicle,
(xix) “TRI” to refer to a motor tricycle,
(xx) “TRU/CAM” to refer to a truck, and
(xxi) “TT/CT” to refer to a truck tractor;
(5) The portion of paragraph 6(3)(a) of the Regulations before subparagraph (i) is replaced by the following:
(a) in the case of a bus, chassis-cab, multipurpose passenger
vehicle, three-wheeled vehicle, passenger car, truck or lowspeed vehicle,
5. (1) Paragraph 12(3)(c) of the Regulations is replaced by
the following:
(c) in the case of a bus, chassis-cab, enclosed motorcycle, multipurpose passenger vehicle, three-wheeled passenger vehicle,
passenger car or truck, the vehicle was manufactured by the
company that completed the main assembly of the vehicle to
conform to section 210 of Schedule IV;
(2) The portion of paragraph 12(8)(e) of the Regulations before subparagraph (i) is replaced by the following:
(e) in the case of a passenger car, truck, multipurpose passenger vehicle, low-speed vehicle, bus, trailer, trailer converter
dolly, motorcycle or three-wheeled vehicle,
6. Schedule III to the Regulations is replaced by the
following:
Gazette du Canada Partie I
2619
2.2 Lorsqu’il s’agit de déterminer le nombre de roues d’un véhicule, deux roues montées sur le même essieu sont assimilées à
une roue si la distance entre le centre de leur surface de contact
avec le sol est inférieure à 460 mm.
3. L’alinéa 5(2)a) du même règlement est remplacé par ce
qui :
a) chacune des normes qui sont citées par numéro sous la rubrique « Article NSVAC » de l’annexe III et en regard desquelles un « X » figure à la sous-colonne portant la désignation
de la catégorie ou de la sous-catégorie de ce véhicule;
4. (1) Le passage de l’alinéa 6(1)e) du même règlement précédant le sous-alinéa (i) est remplacé par ce qui :
e) dans le cas d’une voiture de tourisme, d’un véhicule de tourisme à usages multiples, d’un véhicule à basse vitesse, d’un
camion, d’un autobus, d’une remorque, d’un chariot de conversion, d’une motocyclette ou d’un véhicule trois-roues :
(2) L’alinéa 6(1)f) du même règlement est modifié par adjonction, après le sous-alinéa (v), de ce qui suit :
(vi) « EMC/MCH » : motocyclette à habitacle fermé,
(3) Le sous-alinéa 6(1)f)(xi) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(xi) « MC » : motocyclette sans habitacle fermé,
(4) Les sous-alinéas 6(1)f)(xviii) et (xix) du même règlement
sont remplacés par ce qui suit :
(xviii) « TPV/VTTR » : véhicule de tourisme à trois roues,
(xix) « TRI » : tricycle à moteur,
(xx) « TRU/CAM » : camion,
(xxi) « TT/CT » : camion-tracteur;
(5) Le passage de l’alinéa 6(3)a) du même règlement précédant le sous-alinéa (i) est remplacé par ce qui suit :
a) dans le cas d’un autobus, d’un châssis-cabine, d’un véhicule
de tourisme à usages multiples, d’un véhicule à basse vitesse,
d’une voiture de tourisme, d’un camion ou d’un véhicule
trois-roues :
5. (1) L’alinéa 12(3)c) du même règlement est remplacé par
ce qui suit :
c) dans le cas d’un autobus, d’un châssis-cabine, d’un véhicule
de tourisme à usages multiples, d’une voiture de tourisme, d’un
camion, d’une motocyclette à habitacle fermé ou d’un véhicule
de tourisme à trois roues, l’entreprise qui a procédé à
l’assemblage principal du véhicule l’a fait en se conformant à
l’article 210 de l’annexe IV;
(2) Le passage de l’alinéa 12(8)e) du même règlement précédant le sous-alinéa (i) est remplacé par ce qui suit :
e) dans le cas d’une voiture de tourisme, d’un camion, d’un véhicule de tourisme à usages multiples, d’un véhicule à basse
vitesse, d’un autobus, d’une remorque, d’un chariot de conversion, d’une motocyclette ou d’un véhicule trois-roues :
6. L’annexe III du même règlement est remplacée par ce
qui suit :
2620
SCHEDULE III
(Subsections 2(1), 4(1) and 5(2))
Column III
Classes of Vehicles
Column I Column II
Motorcycle
MultiEnclosed
Restricted- purpose
Chassis- MotorOpen
use
Passenger
cycle
Motorcycle Motorcycle Vehicle
cab
Passenger SnowCar
mobile
Snowmobile
Cutter
Trailer
Converter
Trailer Dolly
Truck
Lowspeed
Vehicle
Motor
Tricycle
Threewheeled
Passenger
Vehicle
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
August 17, 2002
Item
(CMVSS) Description
Bus
101
Location and
Identification
of Controls
and Displays
X
102
Transmission
Control
Functions
X
103
Windshield
Defrosting and
Defogging
X
Windshield
104
Wiping and
Washing
System
X
105
Hydraulic and
Electric Brake
Systems
X
106
Brake Hoses
X
108
Lighting
System and
Retroreflective
Devices
X
108.1
Alternative
Requirements
for Headlamps
X
110
Tire Selection
and Rims
111
Mirrors
X
113
Hood Latch
System
X
114
Locking
System
Vehicle
115
Identification
Number
X
Hydraulic
116
Brake Fluids
X
Three-wheeled Vehicle
Vehicle
Imported
Temporarily
for Special
Purposes
Canada Gazette Part I
CANADA MOTOR VEHICLE SAFETY STANDARDS
NORMES DE SÉCURITÉ DES VÉHICULES AUTOMOBILES DU CANADA
Colonne III
Catégorie de véhicules
Colonne I Colonne II
Motocyclette
Motocyclette
sans
habitacle
fermé
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
Motocyclette
à usage
restreint
Véhicule
de
Véhicule
à
Tricycle tourisme
à trois
à
basse
vitesse moteur roues
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
2621
X
Gazette du Canada Partie I
Article
(NSVAC) Description
101
Emplacement
et
identification
des
commandes et
des affichages
102
Fonctions de
la commande
de la boîte de
vitesses
103
Dégivrage et
désembuage
du pare-brise
Système
104
essuie-glace et
lave-glace
Systèmes de
105
freinage
hydraulique et
électrique
106
Boyaux de
frein
Système
108
d’éclairage et
dispositifs
rétroréfléchissants
Autres
108.1
projecteurs
110
Choix des
pneumatiques
et des jantes
111
Miroirs
Système
113
d’attache du
capot
114
Système de
verrouillage
Numéro
115
d’identificatio
n de véhicule
Liquides pour
116
freins
hydrauliques
Motocyclette
à
AutoChâssis- habitacle
bus
Camion cabine fermé
Véhicule trois-roues
Véhicule
importé
Véhicule
temporairede
Traîneau Chariot
tourisme Voiture ment à des
de
de
à usages de
fins
Motoneige motoneige conversion Remorque multiples tourisme spéciales
Le 17 août 2002
ANNEXE III
(paragraphes 2(1), 4(1) et 5(2))
2622
SCHEDULE III — Continued
CANADA MOTOR VEHICLE SAFETY STANDARDS — Continued
Motorcycle
MultiEnclosed
Restricted- purpose
Chassis- MotorOpen
use
Passenger
cycle
Motorcycle Motorcycle Vehicle
cab
X
X
X
X
X
Passenger SnowCar
mobile
Trailer
Converter
Trailer Dolly
X
X
X
X
Snowmobile
Cutter
Truck
Lowspeed
Vehicle
Motor
Tricycle
X
X
X
X
X
X
X
Threewheeled
Passenger
Vehicle
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
August 17, 2002
Item
(CMVSS) Description
Bus
118
Poweroperated
Windows,
Poweroperated
Partitions and
Poweroperated Roof
Panels
120
Tire Selection
and Rims for
Vehicles Other
Than
Passenger Cars
X
121
Air Brake
Systems
X
122
Motorcycle
and Motor
Tricycle Brake
Systems
123
Controls and
Displays —
Motorcycles
and Motor
Tricycles
124
Accelerator
Control
Systems
X
131
School Bus
Pedestrian
Safety Devices
X
135
Light Vehicle
Brake Systems
X
201
Occupant
Protection
X
Head
202
Restraints
X
Driver Impact
203
Protection
X
Three-wheeled Vehicle
Vehicle
Imported
Temporarily
for Special
Purposes
Canada Gazette Part I
Column III
Classes of Vehicles
Column I Column II
NORMES DE SÉCURITÉ DES VÉHICULES AUTOMOBILES DU CANADA (suite)
Colonne III
Catégorie de véhicules
Colonne I Colonne II
Motocyclette
X
X
X
X
X
X
X
Motocyclette
à usage
restreint
X
X
X
Motocyclette
sans
habitacle
fermé
X
X
X
X
X
X
X
X
Véhicule
de
Véhicule
à
Tricycle tourisme
à trois
à
basse
vitesse moteur roues
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
2623
X
Gazette du Canada Partie I
Article
(NSVAC) Description
118
Fenêtres,
séparations et
panneaux du
pavillon à
servocommande
120
Choix des
pneus et des
jantes pour les
véhicules
autres que les
voitures de
tourisme
Systèmes de
121
freinage à air
comprimé
Systèmes de
122
freinage des
motocyclettes
et des tricycles
à moteur
123
Commandes et
affichages des
motocyclettes
et des tricycles
à moteur
124
Systèmes de
commande
d’accélération
131
Dispositifs de
sécurité pour
les piétons à
proximité des
autobus
scolaires
135
Systèmes de
freinage de
véhicules
légers
Protection des
201
occupants
202
Appui-tête
203
Protection du
conducteur
contre
l’impact
Motocyclette
à
AutoChâssis- habitacle
bus
Camion cabine fermé
Véhicule trois-roues
Véhicule
importé
Véhicule
temporairede
Traîneau Chariot
tourisme Voiture ment à des
de
de
à usages de
fins
Motoneige motoneige conversion Remorque multiples tourisme spéciales
Le 17 août 2002
ANNEXE III (suite)
2624
SCHEDULE III — Continued
CANADA MOTOR VEHICLE SAFETY STANDARDS — Continued
Motorcycle
MultiEnclosed
Restricted- purpose
Chassis- MotorOpen
use
Passenger
cycle
Motorcycle Motorcycle Vehicle
cab
X
X
X
X
X
X
Passenger SnowCar
mobile
Snowmobile
Cutter
Trailer
Converter
Trailer Dolly
Truck
Lowspeed
Vehicle
Motor
Tricycle
X
Threewheeled
Passenger
Vehicle
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
August 17, 2002
Item
(CMVSS) Description
Bus
204
Steering
Column
Rearward
Displacement
X
Glazing
205
Materials
X
Door Locks
206
and Door
Retention
Components
207
Anchorage of
Seats
X
Occupant
208
Restraint
Systems in
Frontal Impact
X
209
Seat Belt
Assemblies
X
210
Seat Belt
Assembly
Anchorages
X
210.1
User-ready
Tether
Anchorages
for Restraint
Systems
Lower
210.2
Universal
Anchorage
Systems for
Restraint
Systems and
Booster
Cushions
X
212
Windshield
Mounting
X
213.4
Built-in Child
Restraint
Systems and
Built-in
Booster
Cushions
X
Three-wheeled Vehicle
Vehicle
Imported
Temporarily
for Special
Purposes
Canada Gazette Part I
Column III
Classes of Vehicles
Column I Column II
NORMES DE SÉCURITÉ DES VÉHICULES AUTOMOBILES DU CANADA (suite)
Colonne III
Catégorie de véhicules
Colonne I Colonne II
Motocyclette
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
Motocyclette
sans
habitacle
fermé
Motocyclette
à usage
restreint
Véhicule
de
Véhicule
à
Tricycle tourisme
à trois
à
basse
vitesse moteur roues
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
Gazette du Canada Partie I
2625
Article
(NSVAC) Description
204
Recul de la
colonne de
direction
205
Vitrages
Serrures de
206
porte et
composants de
retenue de
porte
207
Ancrage des
sièges
208
Systèmes de
retenue des
occupants en
cas de
collision
frontale
209
Ceintures de
sécurité
210
Ancrage des
ceintures de
sécurité
210.1
Ancrages
d’attache prêts
à utiliser pour
les ensembles
de retenue
Dispositifs
210.2
universels
d’ancrages
d’attaches
inférieurs des
ensembles de
retenue et des
coussins
d’appoint
Cadre de pare212
brise
Ensembles
213.4
intégrés de
retenue
d’enfant et
coussins
d’appoint
intégrés
Motocyclette
à
AutoChâssis- habitacle
bus
Camion cabine fermé
Véhicule trois-roues
Véhicule
importé
Véhicule
temporairede
Traîneau Chariot
tourisme Voiture ment à des
de
de
à usages de
fins
Motoneige motoneige conversion Remorque multiples tourisme spéciales
Le 17 août 2002
ANNEXE III (suite)
2626
SCHEDULE III — Continued
CANADA MOTOR VEHICLE SAFETY STANDARDS — Continued
Motorcycle
Item
(CMVSS) Description
Bus
214
Side Door
Strength
X
215
Bumpers
Roof Intrusion
216
Protection
X
217
Bus Window
Retention,
Release and
Emergency
Exits
X
219
Windshield
Zone Intrusion
X
Rollover
220
Protection
X
School Bus
221
Body Joint
Strength
X
School Bus
222
Passenger
Seating and
Crash
Protection
X
301
Fuel System
Integrity
X
301.1
LPG Fuel
System
Integrity
X
301.2
CNG Fuel
System
Integrity
X
Three-wheeled Vehicle
MultiEnclosed
Restricted- purpose
Chassis- MotorOpen
use
Passenger
cycle
Motorcycle Motorcycle Vehicle
cab
Passenger SnowCar
mobile
Snowmobile
Cutter
Trailer
Converter
Trailer Dolly
Truck
Vehicle
Imported
Temporarily
for Special
Purposes
Lowspeed
Vehicle
Motor
Tricycle
Threewheeled
Passenger
Vehicle
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
Canada Gazette Part I
Column III
Classes of Vehicles
Column I Column II
August 17, 2002
NORMES DE SÉCURITÉ DES VÉHICULES AUTOMOBILES DU CANADA (suite)
Colonne III
Catégorie de véhicules
Colonne I Colonne II
Motocyclette
Motocyclette
sans
habitacle
fermé
Motocyclette
à usage
restreint
Véhicule
de
Véhicule
à
Tricycle tourisme
à trois
à
basse
vitesse moteur roues
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
Gazette du Canada Partie I
Article
(NSVAC) Description
214
Résistance des
portes latérales
215
Pare-chocs
Résistance du
216
pavillon à la
pénétration
Fixation et
217
ouverture des
fenêtres
d’autobus et
issues de
secours
Pénétration de
219
la zone du
pare-brise
Protection
220
contre les
tonneaux
221
Résistance des
joints de
carrosserie
d’un autobus
scolaire
Sièges pour
222
passager
d’autobus
scolaire et
protection en
cas de
collision
301
Étanchéité du
système
d’alimentation
en carburant
301.1
Étanchéité du
circuit
d’alimentation
en GPL
301.2
Étanchéité du
circuit
d’alimentation
en GNC
Motocyclette
à
AutoChâssis- habitacle
bus
Camion cabine fermé
Véhicule trois-roues
Véhicule
Véhicule
importé
de
temporaireTraîneau Chariot
tourisme Voiture ment à des
de
de
à usages de
fins
Motoneige motoneige conversion Remorque multiples tourisme spéciales
Le 17 août 2002
ANNEXE III (suite)
2627
2628
SCHEDULE III — Continued
CANADA MOTOR VEHICLE SAFETY STANDARDS — Continued
Motorcycle
Item
(CMVSS) Description
Bus
Fuel System
301.3
Integrity for
Three-wheeled
Vehicles and
Motorcycles
302
Flammability
X
305
Electrolyte
Spillage and
Electrical
Shock
Protection
X
Low-speed
500
Vehicles
505
Three-wheeled
Vehicle
Stability
901
Axles
903
C-dolly
Specifications
C-dolly Hitch
904
Requirements
905
Trailer Cargo
Anchoring
Devices
1106
Noise
Emissions
X
1201
Snowmobile
Standards
1207
Tie Down
1208
Tie Down
Snowmobile
1209
Cutters
Three-wheeled Vehicle
MultiEnclosed
Restricted- purpose
Chassis- MotorOpen
use
Passenger
cycle
Motorcycle Motorcycle Vehicle
cab
X
Passenger SnowCar
mobile
Snowmobile
Cutter
Trailer
Converter
Trailer Dolly
Truck
Vehicle
Imported
Temporarily
for Special
Purposes
Lowspeed
Vehicle
X
X
X
X
X
X
X
X
Motor
Tricycle
Threewheeled
Passenger
Vehicle
X
X
X
X
X
X
X
Canada Gazette Part I
Column III
Classes of Vehicles
Column I Column II
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
August 17, 2002
NORMES DE SÉCURITÉ DES VÉHICULES AUTOMOBILES DU CANADA (suite)
Colonne III
Catégorie de véhicules
Colonne I Colonne II
Motocyclette
X
X
X
X
X
Motocyclette
sans
habitacle
fermé
Motocyclette
à usage
restreint
Véhicule
de
Véhicule
à
Tricycle tourisme
à trois
à
basse
vitesse moteur roues
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
Gazette du Canada Partie I
X
X
2629
Article
(NSVAC) Description
301.3
Étanchéité du
circuit
d’alimentation
en carburant
des véhicules
trois-roues et
des
motocyclettes
302
Inflammabilité
305
Déversement
d’électrolyte et
protection
contre les
chocs
électriques
500
Véhicule à
basse vitesse
505
Stabilité des
véhicules
trois-roues
901
Essieux
Spécifications
903
du chariot de
conversion de
type C
904
Exigences
pour l’attelage
du chariot de
conversion de
type C
Dispositifs
905
d’ancrage des
chargements
de remorque
1106
Émission de
bruit
1201
Normes
régissant les
motoneiges
1207
Points
d’attache
Points
1208
d’attache
1209
Traîneaux de
motoneige
Motocyclette
à
AutoChâssis- habitacle
bus
Camion cabine fermé
Véhicule trois-roues
Véhicule
importé
Véhicule
temporairede
Traîneau Chariot
tourisme Voiture ment à des
de
de
à usages de
fins
Motoneige motoneige conversion Remorque multiples tourisme spéciales
Le 17 août 2002
ANNEXE III (suite)
2630
Canada Gazette Part I
7. The portion of subsection 101(9.1) of Schedule IV to the
Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
(9.1) Where fitted on a passenger car or three-wheeled passenger vehicle, the following displays, a description of which is
given in section 135 of this Schedule and in TSD 135, mentioned
in that section, shall be in the colour specified in Table II to this
section:
8. (1) Subsection 103(2) of Schedule IV to the Regulations is
replaced by the following:
(2) Subject to subsection (2.1), every vehicle shall be equipped
with a windshield defrosting and defogging system.
(2.1) A three-wheeled passenger vehicle that is equipped with a
windshield shall be equipped with a defrosting and defogging
system.
(2) The portion of subsection 103(3) of Schedule IV to the
Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
(3) In the case of a passenger car or a three-wheeled passenger
vehicle, the windshield defrosting and defogging system shall
(3) The portion of subsection 103(4) of Schedule IV to the
Regulations before subparagraph (b)(i) is replaced by the
following:
(4) Despite the testing requirements set out in subsection (3)
for the windshield defrosting and defogging system of a passenger car or three-wheeled passenger vehicle,
(a) in the case of a passenger car or three-wheeled passenger
vehicle equipped with a heating system other than a heat exchanger type that uses the engine’s coolant as a means to supply the heat to the heat exchanger, the procedure specified by
the vehicle’s manufacturer for cold weather starting shall be
followed during the entire test period, except that the use of a
power or heat source external to the vehicle is not permitted;
(b) in the case of all other passenger cars and three-wheeled
passenger vehicles,
9. (1) Subsection 104(3) of Schedule IV to the Regulations is
replaced by the following:
(3) Subject to subsection (3.1), every vehicle shall have a
power-driven windshield wiping system that has at least two frequencies or speeds and that has, irrespective of engine speed and
engine load,
(a) one frequency or speed of at least 45 cycles per minute;
(b) a difference of at least 15 cycles per minute between the
highest and one lower frequency or speed; and
(c) the lower frequency or speed referred to in paragraph (b)
equal to at least 20 cycles per minute.
(3.1) A three-wheeled passenger vehicle that is equipped with a
windshield shall have a windshield wiping system that conforms
to the requirements of subsection (3).
(2) The portion of subsection 104(5) of Schedule IV to the
Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
(5) In the case of a passenger car or a three-wheeled passenger
vehicle, the windshield wiping system, when tested wet in
August 17, 2002
7. Le passage du paragraphe 101(9.1) de l’annexe IV du
même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui
suit :
(9.1) Les affichages suivants, dont le contenu est précisé par
l’article 135 de la présente annexe et par le DNT 135, visé à cet
article, doivent, lorsqu’ils sont installés dans une voiture de tourisme ou un véhicule de tourisme à trois roues, être de la couleur
indiquée au tableau II du présent article :
8. (1) Le paragraphe 103(2) de l’annexe IV du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(2) Sous réserve du paragraphe (2.1), tout véhicule doit être
équipé d’un système de dégivrage et de désembuage du parebrise.
(2.1) S’il est muni d’un pare-brise, tout véhicule de tourisme à
trois roues doit être équipé d’un système de dégivrage et de désembuage du pare-brise.
(2) Le passage du paragraphe 103(3) de l’annexe IV du
même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui
suit :
(3) Dans le cas d’une voiture de tourisme ou d’un véhicule de
tourisme à trois roues, le système de dégivrage et de désembuage
du pare-brise doit :
(3) Le passage du paragraphe 103(4) de l’annexe IV du
même règlement précédant le sous-alinéa b)(i) est remplacé
par ce qui suit :
(4) Par dérogation aux dispositions prévues au paragraphe (3)
relatives aux conditions d’essai du système de dégivrage et de
désembuage du pare-brise d’une voiture de tourisme ou d’un véhicule de tourisme à trois roues, les conditions suivantes
s’appliquent :
a) pour les voitures de tourisme ou les véhicules de tourisme à
trois roues qui sont munis d’un circuit de chauffage autre que
du type échangeur de chaleur qui utilise le liquide de refroidissement du moteur comme moyen de fournir la chaleur à
l’échangeur de chaleur, la procédure à suivre, pendant tout
l’essai, est celle qui est précisée par le fabricant du véhicule
pour un démarrage par temps froid, sauf que l’utilisation d’une
source externe de puissance ou de chaleur au véhicule n’est pas
permise;
b) pour les autres voitures de tourisme et véhicules de tourisme
à trois roues :
9. (1) Le paragraphe 104(3) de l’annexe IV du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(3) Sous réserve du paragraphe (3.1), tout véhicule doit être
muni d’un système essuie-glace mécanisé qui a au moins deux
fréquences ou vitesses et qui a, indépendamment de la vitesse de
rotation et de la charge du moteur, les caractéristiques suivantes :
a) une fréquence ou vitesse d’au moins 45 cycles à la minute;
b) une différence d’au moins 15 cycles à la minute entre la fréquence ou la vitesse la plus élevée et l’une des vitesses ou fréquences inférieures;
c) la fréquence ou vitesse inférieure mentionnée à l’alinéa b)
étant d’au moins 20 cycles à la minute.
(3.1) S’il est muni d’un pare-brise, tout véhicule de tourisme à
trois roues doit être équipé d’un système essuie-glace qui est conforme aux exigences du paragraphe (3).
(2) Le passage du paragraphe 104(5) de l’annexe IV du
même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui
suit :
(5) Dans le cas d’une voiture de tourisme ou d’un véhicule de
tourisme à trois roues, le système essuie-glace, lorsqu’il est mis à
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
2631
(7) A three-wheeled passenger vehicle that is equipped with a
windshield shall have a windshield washing system that meets the
requirements of subsection (6).
(4) The heading of Table I to section 104 of Schedule IV to
the Regulations is replaced by the following:
l’essai mouillé selon la pratique recommandée J903a de la SAE
(mai 1966), doit balayer le pourcentage des zones A, B et C du
pare-brise qui, à la fois :
(3) Le paragraphe 104(6) de l’annexe IV du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(6) Sous réserve du paragraphe (7), tout véhicule doit être muni
d’un système lave-glace conforme aux dispositions de la pratique
recommandée J942 de la SAE, intitulée Passenger Car Windshield Washer Systems (novembre 1965), sauf que les mots « the
effective wipe pattern defined in SAE J903, paragraph 3.1.2 » (la
forme réelle de la zone définie au paragraphe 3.1.2 de la pratique
recommandée J903 de la SAE) à l’alinéa 3.1 de la pratique recommandée J942 de la SAE doivent être supprimés et remplacés :
a) dans le cas d’une voiture de tourisme ou d’un véhicule de
tourisme à trois roues, par les mots « the areas established in
accordance with the definition of areas A, B and C in subsection (1) of Canada Motor Vehicle Safety Standard No. 104 »
(les zones établies conformément à la définition des zones A, B
et C au paragraphe (1) de la norme de sécurité des véhicules
automobiles du Canada no 104);
b) dans le cas d’un véhicule de tourisme à usages multiples,
d’un camion, d’un châssis-cabine ou d’un autobus, par les mots
« the pattern designed by the manufacturer for the windshield
wiping system on the exterior surface of the windshield glazing » (la forme établie par le fabricant pour la zone de balayage de la surface externe du pare-brise).
(7) S’il est muni d’un pare-brise, tout véhicule de tourisme à
trois roues doit être équipé d’un système lave-glace qui est conforme aux exigences du paragraphe (6).
(4) Le titre du tableau I de l’article 104 de l’annexe IV du
même règlement est remplacé par ce qui suit :
Passenger cars and three-wheeled passenger vehicles
of less than 1 520 mm overall width
Voitures de tourisme et véhicules de tourisme à trois roues
d’une largeur hors tout de moins de 1 520 mm
(5) The heading of Table II to section 104 of Schedule IV to
the Regulations is replaced by the following:
(5) Le titre du tableau II de l’article 104 de l’annexe IV du
même règlement est remplacé par ce qui suit :
Passenger cars and three-wheeled passenger vehicles of
1 520 mm or more but less than 1 630 mm overall width
Voitures de tourisme et véhicules de tourisme à trois roues
d’une largeur hors tout égale ou supérieure à 1 520 mm
mais inférieure à 1 630 mm
(6) The heading of Table III to section 104 of Schedule IV
to the Regulations is replaced by the following:
(6) Le titre du tableau III de l’article 104 de l’annexe IV du
même règlement est remplacé par ce qui suit :
Passenger cars and three-wheeled passenger vehicles of
1 630 mm or more but less than 1 730 mm overall width
Voitures de tourisme et véhicules de tourisme à trois roues
d’une largeur hors tout égale ou supérieure à 1 630 mm
mais inférieure à 1 730 mm
(7) The heading of Table IV to section 104 of Schedule IV to
the Regulations is replaced by the following:
(7) Le titre du tableau IV de l’article 104 de l’annexe IV du
même règlement est remplacé par ce qui suit :
Passenger cars and three-wheeled passenger vehicles of
1 730 mm or more overall width
Voitures de tourisme et véhicules de tourisme à trois roues
d’une largeur hors tout de 1 730 mm ou plus
10. (1) Subsection 108(1) of Schedule IV to the Regulations
is replaced by the following:
108. (1) Except as otherwise provided by this section, every
bus, truck, motorcycle, trailer, multipurpose passenger vehicle,
passenger car and three-wheeled vehicle shall be equipped with
the lamps, retroreflective devices and associated equipment required by Technical Standards Document No. 108, Lamps, Reflective Devices and Associated Equipment, as amended from
time to time (hereinafter referred to as TSD 108).
10. (1) Le paragraphe 108(1) de l’annexe IV du même règlement est remplacé par ce qui suit :
108. (1) Sauf disposition contraire du présent article, tout autobus, camion, motocyclette, remorque, véhicule de tourisme à usages multiples, voiture de tourisme et véhicule trois-roues doit être
muni des feux, des dispositifs rétroréfléchissants et des pièces
d’équipement complémentaires qui sont exigés par le Document
de normes techniques no 108 – Feux, dispositifs réfléchissants et
pièces d’équipement complémentaires, avec ses modifications
successives, ci-après appelé le « DNT 108 ».
accordance with SAE Recommended Practice J903a (May 1966),
shall wipe the percentage of areas A, B and C of the windshield
that
(3) Subsection 104(6) of Schedule IV to the Regulations is
replaced by the following:
(6) Subject to subsection (7), every vehicle shall have a windshield washing system that meets the requirements of SAE Recommended Practice J942, Passenger Car Windshield Washer
Systems (November 1965), except that the words “the effective
wipe pattern defined in SAE J903, paragraph 3.1.2” in paragraph 3.1 of SAE Recommended Practice J942 shall be replaced
(a) in the case of a passenger car or a three-wheeled passenger
vehicle, by the words “the areas established in accordance with
the definition of areas A, B and C in subsection (1) of Canada
Motor Vehicle Safety Standard No. 104”; and
(b) in the case of a multipurpose passenger vehicle, truck, chassis-cab or bus, by the words “the pattern designed by the manufacturer for the windshield wiping system on the exterior surface of the windshield glazing”.
2632
Canada Gazette Part I
(1.1) Except as otherwise provided by this section, every threewheeled passenger vehicle shall be equipped with the lamps, retroreflective devices and associated equipment required by TSD
108 for passenger cars.
(1.2) Except as otherwise provided by this section, every motor
tricycle shall be equipped with the lamps, retroreflective devices
and associated equipment required by TSD 108 for motorcycles.
(2) Subsection 108(12) of Schedule IV to the Regulations is
replaced by the following:
(12) Despite paragraphs S5.1.1 and S7.9 of TSD 108, the
headlamp assembly on a motorcycle or a motor tricycle shall
conform to paragraphs S7.8.2, S7.8.2.2, S7.8.3, S7.8.4 and
S7.8.5.1(c) of TSD 108.
(3) Subsections 108(16) to (18) of Schedule IV to the Regulations are replaced by the following:
(16) Paragraphs S5.5.1 and S5.5.2 of TSD 108 do not apply to
a motorcycle or motor tricycle that is fitted with a single beam
headlamp.
(17) Subject to subsection (18), the headlamp, tail lamp and licence plate lamp of a motorcycle or motor tricycle shall be continuously illuminated when the engine is operating.
(18) The headlamp, tail lamp and licence plate lamp of a motorcycle or motor tricycle may remain off after the engine is
started until the vehicle is set in motion by its own power for the
first time.
(4) Subsection 108(26) of Schedule IV to the Regulations is
replaced by the following:
(26) Despite paragraph S5.1.1 of TSD 108, paragraphs S7.3.7(a) and S7.3.8(a) of TSD 108 do not apply to headlamps on a bus, truck, multipurpose passenger vehicle, passenger
car or three-wheeled passenger vehicle.
(5) Subsection 108(32) of Schedule IV to the Regulations is
replaced by the following:
(32) Despite paragraph S7.4(a)(3) of TSD 108, a motorcycle or
motor tricycle headlamp system is not required to be equipped
with the Vehicle Headlamp Aiming Device (VHAD) specified in
paragraph S7.8.5.2 of TSD 108.
(6) The portion of subsection 108(40) of Schedule IV to the
Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
(40) Every front fog lamp assembly or auxiliary front lamp assembly that may be switched on simultaneously with the low
beam headlamps on a bus, truck, multipurpose passenger vehicle,
passenger car or three-wheeled vehicle shall
(7) Subsection 108(44) of Schedule IV to the Regulations is
replaced by the following:
(44) Every bus, multipurpose passenger vehicle, passenger car,
three-wheeled passenger vehicle and truck shall be equipped with
two daytime running lamps or, where the daytime running lamps
are optically combined with the upper beams of the headlamps,
with two or four daytime running lamps.
11. (1) The portion of subsection 108.1(1) of Schedule IV to
the Regulations before paragraph (a) is replaced by the
following:
August 17, 2002
(1.1) Sauf disposition contraire du présent article, tout véhicule
de tourisme à trois roues doit être muni des feux, des dispositifs
rétroréfléchissants et des pièces d’équipement complémentaires
qui sont exigés par le DNT 108 pour les voitures de tourisme.
(1.2) Sauf disposition contraire du présent article, tout tricycle
à moteur doit être muni des feux, des dispositifs rétroréfléchissants et des pièces d’équipement complémentaires qui sont exigés
par le DNT 108 pour les motocyclettes.
(2) Le paragraphe 108(12) de l’annexe IV du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(12) Malgré les dispositions S5.1.1 et S7.9 du DNT 108, les
montages de projecteur de motocyclette et de tricycle à moteur
doivent être conformes aux dispositions S7.8.2, S7.8.2.2, S7.8.3,
S7.8.4 et S7.8.5.1(c) du DNT 108.
(3) Les paragraphes 108(16) à (18) de l’annexe IV du même
règlement sont remplacés par ce qui suit :
(16) Les dispositions S5.5.1 et S5.5.2 du DNT 108 ne
s’appliquent pas aux motocyclettes et aux tricycles à moteur qui
sont munis d’un projecteur d’un seul faisceau.
(17) Sous réserve du paragraphe (18), le projecteur, le feu arrière et la lampe de la plaque d’immatriculation des motocyclettes
et des tricycles à moteur doivent demeurer continuellement allumés lorsque le moteur est en marche.
(18) Le projecteur, le feu arrière et la lampe de la plaque
d’immatriculation des motocyclettes et des tricycles à moteur
peuvent, après que le moteur a démarré, demeurer éteints jusqu’à
ce que le véhicule soit mis en mouvement au moyen de son moteur pour la première fois.
(4) Le paragraphe 108(26) de l’annexe IV du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(26) Malgré la disposition S5.1.1 du DNT 108, les dispositions
S7.3.7(a) et S7.3.8(a) du DNT 108 ne s’appliquent pas à l’égard
des projecteurs des autobus, des camions, des véhicules de tourisme à usages multiples, des voitures de tourisme et des véhicules de tourisme à trois roues.
(5) Le paragraphe 108(32) de l’annexe IV du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(32) Malgré la disposition S7.4(a)(3) du DNT 108, les circuits
des projecteurs de motocyclette et de tricycle à moteur n’ont pas à
être munis du dispositif d’orientation intégré du véhicule précisé à
la disposition S7.8.5.2 du DNT 108.
(6) Le passage du paragraphe 108(40) de l’annexe IV du
même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui
suit :
(40) Les montages de feu-brouillard avant ou de feu auxiliaire
avant d’un autobus, d’un camion, d’un véhicule de tourisme à
usages multiples, d’une voiture de tourisme ou d’un véhicule
trois-roues, qui peuvent être allumés en même temps que les
projecteurs-croisement doivent être conformes aux dispositions suivantes :
(7) Le paragraphe 108(44) de l’annexe IV du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(44) Les autobus, les véhicules de tourisme à usages multiples,
les voitures de tourisme, les véhicules de tourisme à trois roues et
les camions doivent être munis de deux feux de jour ou, dans le
cas où ces feux sont combinés optiquement avec les faisceauxroute des projecteurs, de deux ou quatre feux de jour.
11. (1) Le passage du paragraphe 108.1(1) de l’annexe IV
du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce
qui suit :
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
2633
(4) The table to section 110 of Schedule IV to the Regulations is replaced by the following:
108. 1 (1) Les voitures de tourisme, les châssis-cabines, les véhicules de tourisme à usages multiples, les autobus, les camions et
les véhicules de tourisme à trois roues peuvent être munis, à la
place des projecteurs exigés par l’article 108, de projecteurs :
(2) Le passage du paragraphe 108.1(2) de l’annexe IV du
même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui
suit :
(2) À la place des projecteurs exigés par l’article 108, les motocyclettes et les tricycles à moteurs peuvent être munis de projecteurs qui, à la fois :
12. (1) Les paragraphes 110(1) et (2) de l’annexe IV du
même règlement sont remplacés par ce qui suit :
110. (1) Sous réserve du paragraphe (1.1), les pneus installés
sur toute voiture de tourisme doivent être conformes à l’annexe IV du Règlement de 1995 sur la sécurité des pneus de véhicule automobile.
(1.1) Le présent article s’applique aux pneus pour voiture de
tourisme qui sont installés sur tout véhicule trois-roues.
(2) Tout véhicule automobile doit être muni de jantes qui, en
application de l’article 7 du Règlement de 1995 sur la sécurité des
pneus de véhicule automobile, sont désignées comme étant des
jantes qui peuvent être utilisées avec les pneus de ce véhicule.
(2) Le paragraphe 110(4) de l’annexe IV du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(4) La charge normale, déterminée selon le tableau du présent
article, d’un pneu de véhicule ne doit pas dépasser la charge
d’essai à laquelle le pneu a été soumis lors des essais de comportement à haute vitesse conformément à l’article 8 de l’annexe IV
du Règlement de 1995 sur la sécurité des pneus de véhicule
automobile.
(3) L’alinéa 110(6)c) de l’annexe IV du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
c) la charge nominale d’un pneu fournie en application du paragraphe 7(1), ou figurant dans une publication visée à l’alinéa 7(2)a), du Règlement de 1995 sur la sécurité des pneus de
véhicule automobile pour un pneu de mêmes dimensions et du
même genre que les pneus du véhicule, pour la pression de
gonflement ainsi indiquée, est supérieure à la charge du véhicule visée à l’alinéa b).
(4) Le tableau de l’article 110 de l’annexe IV du même règlement est remplacé par ce qui suit :
TABLE
TABLEAU
Occupant Distribution for Vehicle Normal Load for
Various Designated Seating Capacities
Répartition des occupants pour la charge normale du véhicule
selon le nombre désigné de places assises
108.1 (1) As an alternative to the headlamps required by section 108, a passenger car, three-wheeled passenger vehicle, chassis-cab, multipurpose passenger vehicle, bus and truck may be
equipped with headlamps that
(2) The portion of subsection 108.1(2) of Schedule IV to the
Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
(2) As an alternative to the headlamps required by section 108,
motorcycles and motor tricycles may be equipped with headlamps
that
12. (1) Subsections 110(1) and (2) of Schedule IV to the
Regulations are replaced by the following:
110. (1) Subject to subsection (1.1), the tires installed on every
passenger car shall meet the requirements of Schedule IV to the
Motor Vehicle Tire Safety Regulations, 1995.
(1.1) This section applies to every passenger car tire that is installed on a three-wheeled vehicle.
(2) Every motor vehicle shall be equipped with rims that, under
section 7 of the Motor Vehicle Tire Safety Regulations, 1995, are
specified as being rims that may be used with the tires of that
vehicle.
(2) Subsection 110(4) of Schedule IV to the Regulations is
replaced by the following:
(4) The normal load for a tire of a vehicle, as determined using
the table to this section, shall not be greater than the test load to
which the tire is submitted when it is tested for high speed performance in accordance with section 8 of Schedule IV to the
Motor Vehicle Tire Safety Regulations, 1995.
(3) Paragraph 110(6)(c) of Schedule IV to the Regulations is
replaced by the following:
(c) the tire load rating provided for the purposes of subsection 7(1) of the Motor Vehicle Tire Safety Regulations, 1995, or
listed in a publication referred to in paragraph 7(2)(a) of those
Regulations, for a tire of the same size designation and type as
the tires of the vehicle, for the inflation pressure so stated, is
greater than the vehicle load referred to in paragraph (b).
Column I
Column II
Column III
Colonne I
Colonne II
Colonne III
Designated
Seating Capacity
Number of Occupants
Occupant Distribution
Nombre désigné
de places assises
Nombre d’occupants
Répartition des occupants
1
2 to 4
5 to 10
1
2
3
1 in front seat
2 in front seat
2 in front seat1 in second
seat
1
2à4
5 à 10
1
2
3
1 sur le siège avant
2 sur le siège avant
2 sur le siège avant et 1 sur
le second siège
13. (1) The heading before subsection 111(7) of Schedule IV
to the Regulations is replaced by the following:
13. (1) L’intertitre précédant le paragraphe 111(7) de
l’annexe IV du même règlement est remplacé par ce qui suit :
Passenger Cars and Three-wheeled Passenger Vehicles
Voitures de tourisme et véhicules de tourisme à trois roues
(2) The portion of subsection 111(7) of Schedule IV to the
Regulations before paragraph (b) is replaced by the following:
(2) Le passage du paragraphe 111(7) de l’annexe IV du
même règlement précédant l’alinéa b) est remplacé par ce qui
suit :
2634
Canada Gazette Part I
(7) An inside rearview mirror shall be installed on every passenger car and three-wheeled passenger vehicle and shall, under
the conditions prescribed in subsection (8),
(a) provide the driver with a field of view to the rear that
(i) is not less than 20° measured horizontally rearward from
the projected eye point, and
(ii) extends to the horizon and includes a point on the road
surface not more than 60 m (200 feet) directly behind the
vehicle; or
(3) The portion of subsection 111(8) of Schedule IV to the
Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
August 17, 2002
(8) For the purposes of subsection (7), the vehicle shall be on a
level road surface and loaded with the lighter of the following
loads, calculated on the basis of the driver and each occupant
weighing 68 kg (150 pounds):
(4) Subsection 111(11) of Schedule IV to the Regulations is
replaced by the following:
(11) An outside rearview mirror shall be installed on the
driver’s side of every passenger car and three-wheeled passenger
vehicle in such a manner as to provide the driver with a field of
view to the rear on a level road surface that
(a) may be partially obscured by the rear body and fender
contours;
(b) extends to the horizon; and
(c) includes a line measuring 2.5 m (8 feet) perpendicular to
and outboard from the vertical longitudinal plane tangent to the
driver’s side of the vehicle at its widest part, at a point 10.6 m
(35 feet) behind the eyes of the driver seated with the driver’s
seat in the rearmost position.
(5) The heading before subsection 111(13) of Schedule IV to
the Regulations is replaced by the following:
(7) Dans les voitures de tourisme ainsi que les véhicules de tourisme à trois roues, un rétroviseur intérieur doit être installé et,
dans les conditions prévues au paragraphe (8), doit :
a) soit assurer au conducteur un champ de visibilité arrière qui :
(i) couvre un angle minimal de 20º mesuré horizontalement
vers l’arrière à partir de la projection du point de vision,
(ii) s’étend jusqu’à l’horizon et comprend un point de la
chaussée situé à une distance d’au plus 60 m (200 pi) directement à l’arrière du véhicule;
(3) Le passage du paragraphe 111(8) de l’annexe IV du
même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui
suit :
(8) Pour l’application du paragraphe (7), les véhicules doivent
reposer sur une surface au niveau et transporter, selon la moins
lourde des charges suivantes et présumant que le conducteur et les
autres occupants ont un poids individuel de 68 kg (150 lb) :
(4) Le paragraphe 111(11) de l’annexe IV du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(11) Un rétroviseur extérieur doit être installé sur les voitures
de tourisme et les véhicules de tourisme à trois roues, du côté du
conducteur, de manière à assurer à ce dernier, sur une surface au
niveau, un champ de visibilité arrière qui :
a) peut être partiellement obstrué par la carrosserie ou l’aile
arrière;
b) s’étend jusqu’à l’horizon;
c) comprend une ligne de 2,5 m (8 pi) tracée, vers l’extérieur et
perpendiculairement à un plan vertical longitudinal tangent au
côté du conducteur, à la partie la plus large du véhicule, à un
point situé à l’arrière à 10,6 m (35 pi) des yeux du conducteur
lorsqu’il est assis et que son siège est reculé au maximum.
(5) L’intertitre précédant le paragraphe 111(13) de l’annexe IV du même règlement est remplacé par ce qui suit :
Motorcycles and Motor Tricycles
Motocyclettes et tricycles à moteur
(6) The portion of subsection 111(13) of schedule IV to the
Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
(6) Le passage du paragraphe 111(13) de l’annexe IV du
même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui
suit :
(13) Les motocyclettes et les tricycles à moteur doivent être
munis d’un des rétroviseurs suivants, installé de chaque côté de
manière que le centre horizontal de chaque surface réfléchissante
soit situé à au moins 280 mm (11 po) à l’extérieur de l’axe longitudinal du véhicule :
14. (1) Le passage de l’alinéa 115(2)c) de l’annexe IV du
même règlement précédant le sous-alinéa (i) est remplacé par
ce qui suit :
c) dans le cas de voitures de tourisme, véhicules de tourisme à
trois roues, véhicules de tourisme à usages multiples, véhicules
à basse vitesse et camions d’un PNBV d’au plus 4 536 kg :
(2) Le sous-alinéa 115(3)b)(i) de l’annexe IV du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(i) dans le cas des voitures de tourisme, véhicules de tourisme à trois roues, véhicules de tourisme à usages multiples,
véhicules à basse vitesse et camions d’un PNBV d’au plus
4 536 kg, les quatrième et cinquième caractères sont alphabétiques et les sixième et septième, numériques,
(3) L’alinéa 115(3)h) de l’annexe IV du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
h) les quatorzième, quinzième, seizième et dix-septième caractères sont numériques pour tous les véhicules et le treizième caractère est numérique pour les voitures de tourisme, véhicules
(13) Every motorcycle and motor tricycle shall have, mounted
on each side so that the horizontal centre of each reflective surface of the mirror is at least 280 mm (11 inches) outward from the
longitudinal centreline of the vehicle,
14. (1) The portion of paragraph 115(2)(c) of Schedule IV
to the Regulations before subparagraph (i) is replaced by the
following:
(c) in the case of a passenger car, three-wheeled passenger vehicle, multipurpose passenger vehicle, truck or low-speed vehicle having a GVWR of 4 536 kg or less, be
(2) Subparagraph 115(3)(b)(i) of Schedule IV to the Regulations is replaced by the following:
(i) the fourth and fifth characters shall be alphabetic and the
sixth and seventh characters shall be numeric for a passenger
car, three-wheeled passenger vehicle, multipurpose passenger vehicle, truck or low-speed vehicle having a GVWR of
4 536 kg or less, and
(3) Paragraph 115(3)(h) of Schedule IV to the Regulations
is replaced by the following:
(h) the fourteenth to seventeenth characters, inclusive, shall be
numeric for all vehicles and the thirteenth character shall be
numeric if the vehicle is a passenger car, three-wheeled
Le 17 août 2002
passenger vehicle, multipurpose passenger vehicle, truck or
low-speed vehicle having a GVWR of 4 536 kg or less.
(4) The portion of item 1 of Table I to section 115 of Schedule IV to the Regulations in column I is replaced by the
following:
Gazette du Canada Partie I
2635
de tourisme à trois roues, véhicules de tourisme à usages multiples, véhicules à basse vitesse et camions d’un PNBV d’au plus
4 536 kg.
(4) La colonne I de l’article 1 du tableau I de l’article 115
de l’annexe IV du même règlement est remplacée par ce qui
suit :
Column I
Colonne I
Item
Class of Vehicle
Article
Catégorie de véhicule
1.
Passenger car, three-wheeled passenger vehicle, or low-speed vehicle
1.
Voiture de tourisme, véhicule à basse vitesse ou véhicule de tourisme à
trois roues
(5) The portion of item 6 of Table I to section 115 of Schedule IV to the Regulations in column I is replaced by the
following:
(5) La colonne I de l’article 6 du tableau I de l’article 115
de l’annexe IV du même règlement est remplacée par ce qui
suit :
Column I
Colonne I
Item
Class of Vehicle
Article
Catégorie de véhicule
6.
Motorcycle, motor tricycle or restricted-use motorcycle
6.
Motocyclette, motocyclette à usage restreint ou tricycle à moteur
15. The portion of subsection 118(1) of Schedule IV to the
Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
118. (1) A power-operated window, power-operated partition
or power-operated roof panel fitted on an enclosed motorcycle, a
passenger car, a three-wheeled passenger vehicle, a multipurpose
passenger vehicle or a truck with a GVWR of not more than
4 536 kg may be closed only
16. (1) Subsections 120(1) and (2) of Schedule IV to the
Regulations are replaced by the following:
120. (1) Subject to subsection (5), the tires of every bus, chassis-cab, motorcycle, multipurpose passenger vehicle, threewheeled vehicle, trailer, trailer converter dolly and truck shall
meet the requirements of the Motor Vehicle Tire Safety Regulations, 1995.
(2) Every vehicle described in subsection (1) shall be equipped
with rims that are specified as being suitable for use with the tires
of the vehicle in accordance with section 7 of the Motor Vehicle
Tire Safety Regulations, 1995.
(2.1) In the case of tires installed on a three wheeled vehicle,
subsections (3) and (6) to (13) apply to tires that are not passenger
car tires.
(2) Subparagraphs 120(5)(e)(i) and (ii) of Schedule IV to
the Regulations are replaced by the following:
(i) in the case of used tires, the requirements of the Motor
Vehicle Tire Safety Regulations, 1995, and
(ii) in the case of retreaded tires, Schedule V to the Motor
Vehicle Tire Safety Regulations, 1995, United States Federal
Motor Vehicle Safety Standard 119 or Japanese Industrial
Standard JIS D4230.
(3) Subparagraphs 120(6)(a)(iv) to (viii) of Schedule IV to
the Regulations are replaced by the following:
(iv) “A”, if the nominal dimensions are published by the
Tyre and Rim Association of Australia,
(v) “B”, if the nominal dimensions are published by the
Associacao Latino Americana de Pneus e Aros (Brazil), or
(vi) “S”, if the nominal dimensions are published by the
South African Bureau of Standards;
(4) Subsection 120(14) of Schedule IV to the Regulations is
replaced by the following:
15. Le passage du paragraphe 118(1) de l’annexe IV du
même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui
suit :
118. (1) La fenêtre ou la séparation à servocommande ou le
panneau du pavillon à servocommande d’une motocyclette à habitacle fermé, d’une voiture de tourisme, d’un véhicule de tourisme à trois roues, d’un véhicule de tourisme à usages multiples
ou d’un camion d’un PNBV d’au plus 4 536 kg ne peuvent se
fermer que dans l’un ou l’autre des cas suivants :
16. (1) Les paragraphes 120(1) et (2) de l’annexe IV du
même règlement sont remplacés par ce qui suit :
120. (1) Sous réserve du paragraphe (5), les pneus de tout autobus, châssis-cabine, motocyclette, véhicule de tourisme à usages
multiples, véhicules trois-roues, remorque, chariot de conversion
et camion doivent être conformes aux exigences du Règlement de
1995 sur la sécurité des pneus de véhicule automobile.
(2) Les véhicules visés au paragraphe (1) doivent être pourvus
des jantes désignées comme étant convenables pour les pneus du
véhicule en conformité avec l’article 7 du Règlement de 1995 sur
la sécurité des pneus de véhicule automobile.
(2.1) Dans le cas de pneus installés sur un véhicule trois-roues,
les paragraphes (3) et (6) à (13) s’appliquent à tout pneu autre
qu’un pneu pour voiture de tourisme.
(2) Les sous-alinéas 120(5)e)(i) et (ii) de l’annexe IV du
même règlement sont remplacés par ce qui suit :
(i) du Règlement de 1995 sur la sécurité des pneus de véhicule automobile, dans le cas des pneus usagés,
(ii) de l’annexe V du Règlement de 1995 sur la sécurité des
pneus de véhicule automobile, de la United States Federal
Motor Vehicle Safety Standard 119 ou de la Japanese Industrial Standard JIS D4230, dans le cas des pneus rechapés.
(3) Les sous-alinéas 120(6)a)(iv) à (viii) de l’annexe IV du
même règlement sont remplacés par ce qui suit :
(iv) « A » si la source est la Tyre and Rim Association of
Australia,
(v) « B », si la source est l’Associacao Latino Americana de
Pneus e Aros (Brazil),
(vi) « S », si la source est le South African Bureau of
Standards;
(4) Le paragraphe 120(14) de l’annexe IV du même règlement est remplacé par ce qui suit :
2636
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
(14) At the option of the manufacturer, the information required by subsection (12) may be listed on a separate tire information label affixed to the vehicle in the manner, location and
form described in section 6 of the Regulations or, in the case of a
three-wheeled vehicle equipped with passenger car tires and tires
other than passenger car tires, on the placard referred to in subsection 110(5).
17. The headings before section 122 of Schedule IV to the
Regulations are replaced by the following:
(14) Au choix du fabricant, les renseignements exigés par le
paragraphe (12) peuvent figurer sur une étiquette informative
distincte concernant les pneus et apposée sur le véhicule conformément à l’article 6 ou, dans le cas d’un véhicule trois-roues
équipé de pneus pour voiture de tourisme et de pneus autres que
des pneus pour voiture de tourisme, sur la plaque visée au paragraphe 110(5).
17. Les intertitres précédant l’article 122 de l’annexe IV du
même règlement sont remplacés par ce qui suit :
Motorcycle and Motor Tricycle
Brake Systems (Standard 122)
Systèmes de freinage des motocyclettes et des
tricycles à moteur (Norme 122)
General
Dispositions générales
18. (1) Subsection 122(1) of Schedule IV to the Regulations
is replaced by the following:
122. (1) Every motorcycle and motor tricycle shall conform to
the requirements set out for motorcycles in Technical Standards
Document No. 122, Motorcycle Brake Systems, as amended from
time to time (hereinafter referred to as TSD 122).
18. (1) Le paragraphe 122(1) de l’annexe IV du même règlement est remplacé par ce qui suit :
122. (1) Les motocyclettes et les tricycles à moteur doivent être
conformes aux exigences relatives aux motocyclettes énoncées
dans le Document de normes techniques no 122 — Systèmes de
freinage des motocyclettes, avec ses modifications successives,
ci-après appelé le « DNT 122 ».
Technical Standards Document No. 122
Document de normes techniques no 122
(1.1) For the purpose of this section, the words “three-wheeled
motorcycle” used in TSD 122 mean “motor tricycle”.
(1.1) Pour l’application du présent article, l’expression « motocyclette à trois roues » employée dans le DNT 122 s’entend du
tricycle à moteur.
(2) Le paragraphe 122(3) de l’annexe IV de la version anglaise du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(3) Despite paragraph S5.1.3.1(d) of TSD 122, the indicator
lamp shall display the identification symbol set out in Table II of
section 101 of this Schedule for a brake system malfunction, and
that identification symbol shall be legible to the driver in daylight
when the indicator lamp is activated, but the legend referred to in
paragraph S5.1.3.1(d) of TSD 122 is optional.
(3) Le paragraphe 122(4) de l’annexe IV du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(4) La masse du véhicule visée à la disposition S6.1 du DNT
122 se limite à la masse égale au PNBV de la motocyclette ou du
tricycle à moteur.
(4) Le paragraphe 122(7) de l’annexe IV du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(7) Pour l’application de la disposition S7.6.2 du DNT 122, la
motocyclette ou le tricycle à moteur qui ne peuvent atteindre la
vitesse d’essai exigée doivent être soumis aux essais à la vitesse
qu’ils peuvent atteindre en 1,6 km.
19. L’intertitre précédant l’article 123 de l’annexe IV du
même règlement est remplacé par ce qui suit :
(2) Subsection 122(3) of Schedule IV to the English version
of the Regulations is replaced by the following:
(3) Despite paragraph S5.1.3.1(d) of TSD 122, the indicator
lamp shall display the identification symbol set out in Table II of
section 101 of this Schedule for a brake system malfunction, and
that identification symbol shall be legible to the driver in daylight
when the indicator lamp is activated, but the legend referred to in
paragraph S5.1.3.1(d) of TSD 122 is optional.
(3) Subsection 122(4) of Schedule IV to the Regulations is
replaced by the following:
(4) The vehicle mass referred to in section S6.1 of TSD 122 is
limited to a maximum value equal to the GVWR of the motorcycle or motor tricycle.
(4) Subsection 122(7) of Schedule IV to the Regulations is
replaced by the following:
(7) For the purposes of section S7.6.2 of TSD 122, if a motorcycle or motor tricycle is incapable of attaining the required test
speed, it shall be tested at the speed attainable in 1.61 km.
19. The heading before section 123 of Schedule IV to the
Regulations is replaced by the following:
Controls and Displays — Motorcycles and Motor Tricycles
Commandes et affichages des motocyclettes
et des tricycles à moteur
20. (1) Subsection 123(2) of Schedule IV to the Regulations
is replaced by the following:
(2) This section does not apply to motorcycles or motor tricycles designed and sold exclusively for use by law enforcement
agencies.
(2) The portion of subsection 123(3) of Schedule IV to the
Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
20. (1) Le paragraphe 123(2) de l’annexe IV du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(2) Le présent article ne s’applique pas aux motocyclettes ni
aux tricycles à moteur conçus pour les services de police et vendus exclusivement à ces services.
(2) Le passage du paragraphe 123(3) de l’annexe IV du
même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui
suit :
Le 17 août 2002
(3) Every motorcycle and motor tricycle shall be equipped with
the following equipment controls:
(3) Subsections 123(5) to (7) of Schedule IV to the Regulations are replaced by the following:
(5) If a motorcycle or motor tricycle is equipped with an
equipment control set out in column I of an item of Table I to this
section, the equipment control shall be located as specified in
column II of that item and shall be operable throughout the full
range of the control without removal of the operator’s hand from
the handlebar, as specified in column III of that item and, in the
case of hand operated controls, the equipment control shall be
operable
(a) by the operator’s left hand, if the control is located on the
left handlebar; or
(b) by the operator’s right hand, if the control is located on the
right handlebar.
(6) If a motorcycle or motor tricycle with an automatic clutch is
equipped with a supplemental rear brake control, the control shall
be located on the left handlebar.
(7) If a motorcycle or motor tricycle is equipped with selfproportioning or anti-lock braking devices utilizing a single control for front and rear brakes, the control shall be located and operable in the same manner as a rear brake control.
(4) The portion of subsection 123(8) of Schedule IV to the
Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
(8) If a motorcycle or motor tricycle is provided with a speedometer or a tell-tale that indicates the neutral position, the displays for those functions shall be visible to a seated operator under daylight conditions and shall be provided with illumination
(5) The portion of subsection 123(9) of Schedule IV to the
Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
(9) If a motorcycle or motor tricycle is equipped with an article
of equipment set out in column I of an item of Table II to this
section,
(6) Subsections 123(11) to (13) of Schedule IV to the Regulations are replaced by the following:
(11) Footrests shall be provided for each designated seating position of a motorcycle or a motor tricycle.
(11.1) On a motorcycle, each footrest provided at a designated
seating position for a passenger, but not for the operator, shall
fold rearward and upward when not in use.
(12) Speedometers fitted on motorcycles or motor tricycles
shall be calibrated in kilometres per hour.
(12.1) Odometers and trip record counters fitted on motorcycles or motor tricycles shall show distances in kilometres.
(13) A turn signal tell-tale fitted on a motorcycle or motor tricycle shall be green or yellow.
(7) The heading of Table I to section 123 of Schedule IV to
the Regulations is replaced by the following:
Gazette du Canada Partie I
2637
(3) Les motocyclettes et les tricycles à moteur doivent être munis des commandes de pièces d’équipement suivantes :
(3) Les paragraphes 123(5) à (7) de l’annexe IV du même
règlement sont remplacés par ce qui suit :
(5) Lorsqu’une motocyclette ou un tricycle à moteur sont munis d’une commande de pièces d’équipement visée à la colonne I
de l’un des articles du tableau I du présent article, la commande
doit être placée selon les indications données à la colonne II de
cet article et pouvoir être actionnée à toutes les positions de la
commande sans que la main qui actionne celles-ci n’ait à lâcher le
guidon selon les indications données à la colonne III de cet article
et, dans le cas des commandes actionnées manuellement, la commande doit être actionnée :
a) par le conducteur, avec sa main gauche, si elle est placée sur
la partie gauche du guidon;
b) par le conducteur, avec sa main droite, si elle est placée sur
la partie droite du guidon.
(6) Lorsqu’une motocyclette ou un tricycle à moteur équipés
d’un embrayage automatique sont munis d’une commande supplémentaire de frein arrière, cette commande doit être placée sur
la partie gauche du guidon.
(7) Lorsqu’une motocyclette ou un tricycle à moteur sont munis de dispositifs de freinage auto-compensateurs ou antiblocage à
commande unique pour les freins avant et arrière, cette commande doit être placée et être actionnée de la même manière
qu’une commande de frein arrière.
(4) Le passage du paragraphe 123(8) de l’annexe IV du
même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui
suit :
(8) Si une motocyclette ou un tricycle à moteur sont munis
d’un compteur de vitesse ou d’un témoin indiquant que la commande de la boîte de vitesses est au point mort, l’affichage correspondant doit être visible à la lumière du jour pour un conducteur assis et :
(5) Le passage du paragraphe 123(9) de l’annexe IV du
même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui
suit :
(9) Lorsqu’une motocyclette ou un tricycle à moteur sont munis d’une pièce d’équipement visée à la colonne I de l’un des
articles du tableau II du présent article :
(6) Les paragraphes 123(11) à (13) de l’annexe IV du même
règlement sont remplacés par ce qui suit :
(11) Des cale-pieds doivent être installés à chaque place assise
désignée sur les motocyclettes et les tricycles à moteur.
(11.1) Sur les motocyclettes, les cale-pieds installés à une place
assise désignée pour passager, autre que celle du conducteur, doivent se rabattre vers l’arrière et vers le haut lorsqu’ils ne sont pas
utilisés.
(12) Les compteurs de vitesse installés sur les motocyclettes et
les tricycles à moteur doivent être calibrés en kilomètres à
l’heure.
(12.1) Les odomètres et les totalisateurs journaliers installés sur
les motocyclettes et les tricycles à moteur doivent indiquer les
distances en kilomètres.
(13) Les témoins de feux de changement de direction d’une
motocyclette ou d’un tricycle à moteur doivent être verts ou
jaunes.
(7) Le titre du tableau I de l’article 123 de l’annexe IV du
même règlement est remplacé par ce qui suit :
Canada Gazette Part I
2638
August 17, 2002
Control Location and Operation Requirements for
Motorcycles and Motor Tricycles
Exigences relatives à la position et au fonctionnement des
commandes de motocyclettes et de tricycles à moteur
(8) The portion of Column II of item 11 of Table I to section 123 of Schedule IV to the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
(8) Le passage de la colonne II de l’article 11 du tableau I
de l’article 123 de l’annexe IV du même règlement précédant
l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
Column I
Column II
Colonne I
Colonne II
Equipment Control
Location
Commande
Position
11. Rear Wheel Brake
Right foot control
11. Frein de la roue arrière
Commande au pied droit
In the case of a motorcycle or motor tricycle
that has a motor that produces 3.75 kW (5 b.h.p.)
or less
Dans le cas d’une motocyclette ou d’un tricycle à
moteur munis d’un moteur d’une puissance d’au
plus 3,75 kW (5 puissance au frein), la commande :
(9) The heading of Table II to section 123 of Schedule IV to
the Regulations is replaced by the following:
(9) Le titre du tableau II de l’article 123 de l’annexe IV du
même règlement est remplacé par ce qui suit :
Control and Display Identification Requirements for
Motorcycles and Motor Tricycles
Exigences relatives à l’identification de la commande et des
voyants des motocyclettes et des tricycles à moteur
21. (1) Subsections 135(1) and (1.1) of Schedule IV to the
Regulations are repealed.
(2) Subsection 135(2) of Schedule IV to the Regulations is
replaced by the following:
(2) Every passenger car and three-wheeled passenger vehicle
shall conform to Technical Standards Document No. 135, Light
Vehicle Brake Systems, as amended from time to time (hereinafter
referred to as TSD 135).
(3) Section 135 of Schedule IV to the Regulations is
amended by adding the following after subsection (6):
21. (1) Les paragraphes 135(1) et (1.1) de l’annexe IV du
même règlement sont abrogés.
(2) Le paragraphe 135(2) de l’annexe IV du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(2) Les voitures de tourisme et les véhicules de tourisme à trois
roues doivent être conformes au Document de normes technique
nº 135 — Systèmes de freinage de véhicules légers, avec ses modifications successives, ci-après appelé le « DNT 135 ».
(3) L’article 135 de l’annexe IV du même règlement est
modifié par adjonction, après le paragraphe (6), de ce qui
suit :
(7) Le mot « car » employé dans les dispositions S6.3.6 et
S6.3.7 de la version anglaise du DNT 135 vaut mention de
« véhicule ».
22. Le passage du paragraphe 202(2) de l’annexe IV du
même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui
suit :
(2) Chaque place assise désignée extérieure à l’avant d’un véhicule de tourisme à usages multiples, autobus ou camion ayant
un PNBV d’au plus 4 536 kg, d’une voiture de tourisme et d’un
véhicule de tourisme à trois roues doit être munie d’un appuietête qui :
23. (1) L’article 205 de l’annexe IV du même règlement est
modifié par adjonction, après le paragraphe (5), de ce qui
suit :
(5.1) Tout vitrage destiné à être utilisé dans un véhicule de tourisme à trois roues doit être conforme aux exigences relatives aux
vitrages de voiture de tourisme de la norme de sécurité ANSI
Z26—1996.
(5.2) Tout vitrage destiné à être utilisé dans un tricycle à moteur doit être conforme aux exigences relatives aux vitrages de
motocyclettes de la norme de sécurité ANSI Z26—1996.
(2) Le paragraphe 205(12) de l’annexe IV du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(12) Tout vitrage plastique conforme aux exigences énoncées à
l’article de vitrage 7 de l’article 4 de la norme de sécurité ANSI
Z26—1996 peut être utilisé dans la partie du pare-brise des motocyclettes et des tricycles à moteur qui se trouve au-dessous d’un
plan horizontal imaginaire situé à 380 mm verticalement audessus de la position assise la plus basse.
24. Le paragraphe 206(1) de l’annexe IV du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(7) The word “car” used in sections S6.3.6 and S6.3.7 of the
English version of TSD 135 shall be read as “vehicle”.
22. The portion of subsection 202(2) of Schedule IV to the
Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
(2) A head restraint shall be provided at each front outboard
designated seating position in a multipurpose passenger vehicle,
bus or truck with a GVWR of 4 536 kg or less, a three-wheeled
passenger vehicle and a passenger car that
23. (1) Section 205 of Schedule IV to the Regulations is
amended by adding the following after subsection (5):
(5.1) Any glazing material for use in a three-wheeled passenger
vehicle shall meet the requirements specified in the ANSI Z26
Safety Standard—1996 for glazing materials for use in passenger
cars.
(5.2) Any glazing material for use in a motor tricycle shall
meet the requirements specified in the ANSI Z26 Safety Standard—1996 for glazing materials for use in motorcycles.
(2) Subsection 205(12) of Schedule IV to the Regulations is
replaced by the following:
(12) Any plastic glazing material that meets the requirements
of item 7 of section 4 of the ANSI Z26 Safety Standard—1996
may be used in that portion of a windshield of a motorcycle or
motor tricycle that is below an imaginary horizontal plane located
380 mm vertically above the lowest seating position.
24. Subsection 206(1) of Schedule IV to the Regulations is
replaced by the following:
Le 17 août 2002
206. Every chassis-cab, enclosed motorcycle, multipurpose
passenger vehicle, three-wheeled passenger vehicle, passenger car
and truck that is equipped with side doors or back doors shall be
so equipped in accordance with Technical Standards Document
No. 206, Door Locks and Door Retention Components, as
amended from time to time (hereinafter referred to as TSD 206).
25. (1) The portion of subsection 208(2) of Schedule IV to
the Regulations before paragraph (a) is replaced by the
following:
(2) Subject to subsections (3) and (4), every passenger car and
three-wheeled passenger vehicle and every truck, bus or multipurpose passenger vehicle with a GVWR of 4 536 kg or less,
other than a school bus or motor home, shall be equipped at each
forward-facing rear outboard designated seating position with a
Type 2 manual seat belt assembly that
(2) Section 208 of Schedule IV to the Regulations is
amended by adding the following after subsection (21):
(21.1) Every three-wheeled passenger vehicle shall, at the option of the manufacturer, either comply with the crash test requirements set out in subsection (22) or display on one or more
labels, permanently affixed in view of the front seat occupants, in
letters of not less than six points in height, the following statement: “This vehicle does not comply with the requirements of the
dynamic crash test set out in CMVSS 208/Ce véhicule n’est pas
conforme aux exigences de l’essai de collision dynamique prévu
par la NSVAC 208.”
(21.2) If the label referred to in subsection (21.1) is displayed
in a vehicle, the English and French versions of the owner’s manual shall include the statement on the label.
(3) The portion of subsection 208(23) of Schedule IV to the
Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
(23) Subject to subsection (23.1), when a vehicle is tested, it
shall be tested
(4) Section 208 of Schedule IV to the Regulations is
amended by adding the following after subsection (23):
(23.1) For the purposes of paragraph (23)(a), when a threewheeled passenger vehicle is tested, it shall be loaded in accordance with section S2.2.1 of Test Method 208 — Occupant Restraint Systems in Frontal Impact (December 1996).
(5) The portion of subsection 208(25) of Schedule IV to the
Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
(25) Passenger cars, three-wheeled passenger vehicles, trucks,
buses and multipurpose passenger vehicles may be equipped with
a manual air bag cut-off switch to deactivate an air bag installed
at the right front outboard designated seating position if
26. (1) Section 210 of Schedule IV to the Regulations is
amended by adding the following after subsection (2):
(2.1) Only the strength test requirements set out in subsections (7) to (10) apply to enclosed motorcycles.
(2) Subsection 210(11) of Schedule IV to the Regulations is
replaced by the following:
Gazette du Canada Partie I
2639
206. (1) Les châssis-cabines, motocyclettes à habitacle fermé,
véhicules de tourisme à usages multiples, véhicules de tourisme à
trois roues, voitures de tourisme et camions qui sont munis de
portes latérales ou de portes arrière doivent l’être en conformité
avec le Documents de normes techniques no 206 – Serrures de
porte et composants de retenue de porte, avec ses modifications
successives, ci-après appelé le « DNT 206 ».
25. (1) Le passage du paragraphe 208(2) de l’annexe IV du
même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui
suit :
(2) Sous réserve des paragraphes (3) et (4), les véhicules de
tourisme à trois roues, les voitures de tourisme ainsi que les autobus, camions et véhicules de tourisme à usages multiples ayant un
PNBV d’au plus 4 536 kg, sauf les autobus scolaires et les autocaravanes, doivent être munis, aux places assises désignées extérieures arrière faisant face à l’avant, d’une ceinture de sécurité
manuelle de type 2 qui :
(2) L’article 208 de l’annexe IV du même règlement est
modifié par adjonction, après le paragraphe (21), de ce qui
suit :
(21.1) Tout véhicule de tourisme à trois roues doit, au choix du
fabricant, répondre aux exigences de protection contre l’impact
prévues au paragraphe (22) ou porter une ou plusieurs étiquettes,
affichées en permanence et à la vue des occupants des places assises avant, indiquant, en lettres d’au moins six points de hauteur,
la mention « This vehicle does not comply with the requirements
of the dynamic crash test set out in CMVSS 208/Ce véhicule n’est
pas conforme aux exigences de l’essai de collision dynamique
prévu par la NSVAC 208 ».
(21.2) Si un véhicule porte l’étiquette visée au paragraphe (21.1), les versions française et anglaise du manuel de
l’usager doivent reproduire la mention figurant sur l’étiquette.
(3) Le passage du paragraphe 208(23) de l’annexe IV du
même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui
suit :
(23) Sous réserve du paragraphe (23.1), lorsque le véhicule est
mis à l’essai, il doit l’être de la façon suivante :
(4) L’article 208 de l’annexe IV du même règlement est
modifié par adjonction, après le paragraphe (23), de ce qui
suit :
(23.1) Pour l’application de l’alinéa (23)a), lorsqu’il est mis à
l’essai, le véhicule de tourisme à trois roues doit être chargé conformément à l’article 2.2.1 de la Méthode d’essai – Systèmes de
retenue des occupants en cas de collision frontale (décembre
1996).
(5) Le passage du paragraphe 208(25) de l’annexe IV du
même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui
suit :
(25) Les voitures de tourisme, les véhicules de tourisme à trois
roues, les véhicules de tourisme à usages multiples, les autobus et
les camions peuvent être munis d’un interrupteur manuel qui sert
à désactiver le sac gonflable installé à la place assise désignée
extérieure avant droite, si l’une des conditions suivantes est
respectée :
26. (1) L’article 210 de l’annexe IV du même règlement est
modifié par adjonction, après le paragraphe (2), de ce qui
suit :
(2.1) Seules les exigences relatives à la résistance des ancrages
de ceinture de sécurité prévues aux paragraphes (7) à (10) s’appliquent aux motocyclettes à habitacle fermé.
(2) Le paragraphe 210(11) de l’annexe IV du même règlement est remplacé par ce qui suit :
2640
Canada Gazette Part I
(11) The English and French versions of the owner’s manual
for a three-wheeled passenger vehicle, passenger car, multipurpose passenger vehicle or truck with a GVWR of not more than
4 536 kg that has rear designated seating positions shall contain a
statement indicating that children and infants are safer when
properly restrained in a child restraint system or infant restraint
system secured in a rear seating position.
27. (1) Subsection 210.1(1) of Schedule IV to the Regulations is replaced by the following:
210.1 (1) Subject to subsection (2), this section applies to every
passenger car, every three-wheeled passenger vehicle and every
multipurpose passenger vehicle and truck with a GVWR of
3 856 kg or less and an unloaded vehicle weight of 2 495 kg or
less.
(2) Paragraph 210.1(3)(b) of Schedule IV to the Regulations
is replaced by the following:
(b) for each forward-facing designated seating position in the
second row of seating positions in a passenger car, threewheeled passenger vehicle or truck;
(3) The portion of subsection 210.1(6) of Schedule IV to the
Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
(6) Until September 1, 2004, the portion of each user-ready
tether anchorage that is designed to bind with the tether strap
hook may be located in a passenger car, three-wheeled passenger
vehicle or multipurpose passenger vehicle within the shaded zone
— as shown in Figures 8 to 11 — of the designated seating position for which it is installed, with reference to the shoulder reference point of a template described in section 3.1 of SAE Standard
J826 (June 1992), if
(4) The portion of subsection 210.1(9) of Schedule IV to the
Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
(9) Until September 1, 2004, every user-ready tether anchorage
in a row of designated seating positions in a passenger car or
three-wheeled passenger vehicle may, when tested, subject to
subsection (10), withstand the application of a force of 5 300 N,
which force shall be
(5) The headings of Figures 8 to 11 to section 210.1 of
Schedule IV to the Regulations are amended by replacing the
words “Passenger Cars” with the words “Passenger Cars,
Three-wheeled Passenger Vehicles”.
(6) The heading of Figure 19 to section 210.1 of Schedule IV
to the Regulations is replaced by the following:
Figure 19 — Side View, Optional Tether Anchorage Test for
Passenger Cars and Three-Wheeled Passenger Vehicles until
September 1, 2004
28. (1) Subsection 210.2(1) of Schedule IV to the Regulations is amended by adding the following after paragraph (a):
(a.1) three-wheeled passenger vehicle;
(2) Paragraph 210.2(4)(b) of Schedule IV to the Regulations
is replaced by the following:
(b) in each of any two forward-facing designated seating positions in the second row of seating positions in a passenger car,
three-wheeled passenger vehicle or truck; and
29. The portion of subsection 214(2) of Schedule IV to the
Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
August 17, 2002
(11) Les versions française et anglaise du manuel de l’usager
d’un véhicule de tourisme à trois roues, d’une voiture de tourisme, d’un véhicule de tourisme à usages multiples ou d’un camion d’un PNBV d’au plus 4 536 kg ayant des places assises
désignées arrière doivent contenir un énoncé portant que les enfants et les bébés sont plus en sécurité lorsqu’ils sont retenus correctement dans des ensembles de retenue pour enfant ou des ensembles de retenue pour bébé assujettis à une place assise arrière.
27. (1) Le paragraphe 210.1(1) de l’annexe IV du même règlement est remplacé par ce qui suit :
210.1 (1) Sous réserve du paragraphe (2), le présent article
s’applique aux voitures de tourisme et aux véhicules de tourisme
à trois roues, ainsi qu’aux véhicules de tourisme à usages multiples et camions dont le PNBV est d’au plus 3 856 kg et dont le
poids du véhicule sans charge est d’au plus 2 495 kg.
(2) L’alinéa 210.1(3)b) de l’annexe IV du même règlement
est remplacé par ce qui suit :
b) à chaque place assise désignée faisant face à l’avant dans la
deuxième rangée de places assises, à bord des voitures de tourisme, des véhicules de tourisme à trois roues et des camions;
(3) Le passage du paragraphe 210.1(6) de l’annexe IV du
même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui
suit :
(6) Jusqu’au 1er septembre 2004, la partie de l’ancrage d’attache prêt à utiliser qui est conçue pour s’unir au crochet de la courroie d’attache peut être située, dans les voitures de tourisme, les
véhicules de tourisme à trois roues et les véhicules de tourisme à
usages multiples, dans les limites de la zone ombrée – tel qu’il est
indiqué aux figures 8 à 11 – de la place assise désignée pour
laquelle elle est installée, par rapport au point de référence de
l’épaule du gabarit décrit à l’article 3.1 de la norme J826 de la
SAE (juin 1992) :
(4) Le passage du paragraphe 210.1(9) de l’annexe IV du
même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui
suit :
(9) Jusqu’au 1er septembre 2004, dans le cas des voitures de
tourisme et des véhicules de tourisme à trois roues, chaque ancrage d’attache prêt à utiliser qui est installé dans une rangée de
places assises désignées peut, sous réserve du paragraphe (10),
lorsqu’il est mis à l’essai, résister à une force de 5 300 N qui, à la
fois :
(5) Dans le titre des figures 8 à 11 de l’article 210.1 de
l’annexe IV du même règlement, « les voitures de tourisme »
est remplacé par « les voitures de tourisme, les véhicules de
tourisme à trois roues ».
(6) Le titre de la figure 19 de l’article 210.1 de l’annexe IV
du même règlement est remplacé par ce qui suit :
Figure 19 — Vues de côté, essai optionnel sur l’ancrage
d’attache pour les voitures de tourisme et les véhicules de tourisme à trois roues jusqu’au 1er septembre 2004
28. (1) Le paragraphe 210.2(1) de l’annexe IV du même règlement est modifié par adjonction, après l’alinéa a), de ce qui
suit :
a.1) aux véhicules de tourisme à trois roues;
(2) L’alinéa 210.2(4)b) de l’annexe IV du même règlement
est remplacé par ce qui suit :
b) à deux places assises désignées faisant face à l’avant dans la
deuxième rangée de places assises, à bord des voitures de tourisme, des véhicules de tourisme à trois roues et des camions;
29. Le passage du paragraphe 214(2) de l’annexe IV du
même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui
suit :
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
2641
32. Schedule IV to the Regulations is amended by adding
the following after section 301.2:
(2) Les portes latérales qui sont conçues pour permettre la sortie des occupants d’un camion, véhicule de tourisme à usages
multiples ou autobus ayant un PNBV d’au plus 4 536 kg, ou
d’une voiture de tourisme ou d’un véhicule de tourisme à trois
roues doivent démontrer les résistances suivantes, calculées conformément à la Méthode d’essai 214 – Résistance des portes latérales, dans sa version du 14 novembre 1996, lors de leur mise à
l’essai selon ces méthodes, avec ou sans les sièges, au choix du
fabricant :
30. (1) Le passage du paragraphe 301.1(1) de l’annexe IV
du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce
qui suit :
301.1 (1) Sous réserve des paragraphes (3) et (3.1), tout véhicule qui est muni d’un circuit d’alimentation en carburant utilisant
comme source d’énergie du GPL pour sa propulsion doit être
conforme aux exigences du paragraphe (2) lorsqu’il est soumis à
un essai qui, conformément à la Méthode d’essai 301.1 — Étanchéité du circuit d’alimentation en carburant de type GPL
(8 février 2001), consiste en ce qui suit :
(2) L’article 301.1 de l’annexe IV du même règlement est
modifié par adjonction, après le paragraphe (3), de ce qui
suit :
(3.1) Tout véhicule de tourisme à trois roues qui est muni d’un
circuit d’alimentation en carburant utilisant comme source d’énergie du GPL pour sa propulsion doit être conforme aux normes
visées au paragraphe (3).
31. (1) Le passage du paragraphe 301.2(1) de l’annexe IV
du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce
qui suit :
301.2 (1) Sous réserve des paragraphes (3) et (3.1), tout véhicule qui est muni d’un circuit d’alimentation en carburant utilisant
comme source d’énergie du GNC pour sa propulsion doit être
conforme aux exigences du paragraphe (2) lorsqu’il est soumis à
un essai qui, conformément à la Méthode d’essai 301.2 — Étanchéité du circuit d’alimentation en gaz naturel comprimé (8 février 2001), consiste en ce qui suit :
(2) L’article 301.2 de l’annexe IV du même règlement est
modifié par adjonction, après le paragraphe (3), de ce qui
suit:
(3.1) Tout véhicule de tourisme à trois roues qui est muni d’un
circuit d’alimentation en carburant utilisant comme source d’énergie du GNC pour sa propulsion doit être conforme à la norme
visée au paragraphe (3).
32. L’annexe IV du même règlement est modifiée par adjonction, après l’article 301.2, de ce qui suit :
Fuel System Integrity for Three-wheeled Vehicles and
Motorcycles (Standard 301.3)
Étanchéité du circuit d’alimentation en carburant des véhicules
trois-roues et des motocyclettes (Norme 301.3)
301.3 (1) A three-wheeled passenger vehicle that is equipped
with a fuel system that uses a fuel with a boiling point of 0°C or
higher as a source of energy for its propulsion shall meet the requirements of SAE Recommended Practice J288, Snowmobile
Fuel Tanks (revised version of November 1983), except that section 1 does not apply.
301.3 (1) Les véhicules de tourisme à trois roues qui sont munis d’un circuit d’alimentation en carburant utilisant comme
source d’énergie pour leur propulsion un carburant dont le point
d’ébullition est de 0° C ou plus doivent être conformes aux exigences de la pratique recommandée J288 de la SAE, intitulée
Snowmobile Fuel Tanks, dans sa version révisée de novembre
1983, à l’exclusion de l’article 1.
(2) Pour l’application du présent article :
a) le mot « should » qui est employé aux articles 3.2, 3.3 et 4.3
ainsi qu’à la note en bas de la page 5 de la pratique recommandée J288 de la SAE doit être interprété comme exprimant une
obligation;
(2) Every side door that is designed to be used for the egress of
occupants from a truck, multipurpose passenger vehicle or bus
with a GVWR of 4 536 kg or less or from a passenger car or
three-wheeled passenger vehicle shall demonstrate the following
resistances, calculated in accordance with Test Method 214—Side
Door Strength (November 14, 1996), when tested in accordance
with those test methods with the seats removed or installed, at the
option of the manufacturer:
30. (1) The portion of subsection 301.1(1) of Schedule IV to
the Regulations before paragraph (a) is replaced by the
following:
301.1 (1) Subject to subsections (3) and (3.1), a vehicle that is
equipped with a fuel system that uses LPG as a source of energy
for its propulsion shall meet the requirements of subsection (2)
when tested in accordance with Test Method 301.1— LPG Fuel
System Integrity (February 8, 2001),
(2) Section 301.1 of Schedule IV to the Regulations is
amended by adding the following after subsection (3):
(3.1) A three-wheeled passenger vehicle that is equipped with a
fuel system that uses LPG as a source of energy for its propulsion
shall comply with the standards referred to in subsection (3).
31. (1) The portion of subsection 301.2(1) of Schedule IV to
the Regulations before paragraph (a) is replaced by the
following:
301.2 (1) Subject to subsections (3) and (3.1), a vehicle that is
equipped with a fuel system that uses CNG as a source of energy
for its propulsion shall meet the requirements of subsection (2)
when tested in accordance with Test Method 301.2 — CNG Fuel
System Integrity (February 8, 2001),
(2) Section 301.2 of Schedule IV to the Regulations is
amended by adding the following after subsection (3):
(3.1) A three-wheeled passenger vehicle that is equipped with a
fuel system that uses CNG as a source of energy for its propulsion
shall comply with the standard referred to in subsection (3).
(2) For the purposes of this section,
(a) the word “should” in sections 3.2, 3.3 and 4.3 and in the
footnote on page 5 of SAE Recommended Practice J288 shall
be interpreted as expressing an obligation;
(b) the words “snowmobile fuel” in sections 3.2, 4.3 and 4.5 of
SAE Recommended Practice J288 shall be read as “unleaded
gasoline”; and
2642
Canada Gazette Part I
(c) the word “snowmobile” in sections 4.3 and 4.5 of SAE
Recommended Practice J288 shall be read as “vehicle”.
August 17, 2002
33. Schedule IV to the Regulations is amended by adding
the following after section 500:
b) la mention « snowmobile fuel » qui est employée aux articles 3.2, 4.3 et 4.5 de la pratique recommandée J288 de la SAE
s’entend de l’essence sans plomb;
c) le mot « snowmobile » qui est employé aux articles 4.3 et
4.5 de la pratique recommandée J288 de la SAE vaut mention
de « véhicule ».
(3) Sous réserve du paragraphe (5), les motocyclettes et les tricycles à moteur qui sont munis d’un circuit d’alimentation en
carburant utilisant comme source d’énergie pour leur propulsion
un carburant dont le point d’ébullition est de 0° C ou plus doivent
être conformes aux exigences de la pratique recommandée J1241
de la SAE, intitulée Fuel and Lubricant Tanks for Motorcycles,
dans sa version révisée de novembre 1999, à l’exclusion de
l’article 1.
(4) Pour l’application du présent article :
a) la mention « rated fuel capacity » employée dans la pratique
recommandée J1241 de la SAE s’entend au sens de la définition de « capacité de réservoir de carburant du véhicule » au
paragraphe 2(1) du présent règlement;
b) la mention « significant effect » qui est employée aux articles 5.2.3 et 5.3.3 de la pratique recommandée J1241 de la SAE
s’entend de tout effet entraînant la fissuration du réservoir ou
une fuite.
(5) Au lieu d’être conformes au paragraphe (3), les motocyclettes et les tricycles à moteur qui sont munis d’un circuit
d’alimentation en carburant utilisant comme source d’énergie
pour leur propulsion un carburant dont le point d’ébullition est de
0° C ou plus peuvent être conformes aux exigences des parties
suivantes du chapitre 6 de la Directive 97/24/CE du Parlement
européen et du Conseil du 17 juin 1997 relative à certains éléments ou caractéristiques des véhicules à moteur à deux ou trois
roues, avec ses modifications successives :
a) l’annexe I, à l’exclusion des articles 1.0;
b) l’appendice 1 de l’annexe I, à l’exclusion des articles 2.2
et 4.
(6) Pour l’application du présent article, les mentions « rated
capacity » et « nominal capacity » employées dans l’annexe I et
l’appendice 1 de l’annexe I du chapitre 6 de la Directive 97/24/CE du Parlement européen et du Conseil du 17 juin
1997 relative à certains éléments ou caractéristiques des véhicules
à moteur à deux ou trois roues, s’entendent au sens de la définition de « capacité de réservoir de carburant du véhicule » au paragraphe 2(1) du présent règlement.
33. L’annexe IV du même règlement est modifiée par adjonction, après l’article 500, de ce qui suit :
Stability of Three-wheeled Vehicles
Stabilité des véhicules trois-roues
505. (1) The height of the centre of mass, shown in Figure 1, of
a three-wheeled vehicle with one wheel at the front and two
wheels at the rear shall not exceed the horizontal distance from
the centre of mass to the nearest roll axis, shown in Figure 2.
505. (1) La hauteur du centre de masse, illustrée à la figure 1,
des véhicules trois-roues ayant une roue avant et deux roues arrière ne doit pas être supérieure à la distance horizontale entre le
centre de masse et l’axe de roulis le plus proche, illustrée à la
figure 2.
(2) La hauteur du centre de masse, illustrée à la figure 1, des
véhicules trois-roues ayant deux roues avant et une roue arrière ne
doit pas être supérieure à une fois et demie la distance horizontale
entre le centre de masse et l’axe de roulis le plus proche, illustrée
à la figure 2.
(3) Le centre de masse d’un véhicule est déterminé dans les
conditions suivantes :
a) le réservoir de carburant est rempli dans une proportion de
90 à 95 pour cent de la capacité du réservoir de carburant du
véhicule;
(3) Subject to subsection (5), a motorcycle or motor tricycle
that is equipped with a fuel system that uses a fuel with a boiling
point of 0°C or higher as a source of energy for its propulsion
shall meet the requirements of SAE Recommended Practice J1241, Fuel and Lubricant Tanks for Motorcycles (revised
version of November 1999), except that section 1 does not apply.
(4) For the purposes of this section,
(a) the words “rated fuel capacity” in SAE Recommended
Practice J1241 shall have the same meaning as “vehicle fuel
tank capacity” as defined in subsection 2(1) of these Regulations; and
(b) the words “significant effect” in sections 5.2.3 and 5.3.3 of
.SAE Recommended Practice J1241 shall be read as “any effect resulting in the cracking or leaking of the tank”.
(5) Instead of complying with subsection (3), a motorcycle or
motor tricycle that is equipped with a fuel system that uses a fuel
with a boiling point of 0°C or higher as a source of energy for its
propulsion may meet the requirements of the following parts of
Chapter 6 of Directive 97/24/EC of the European Parliament and
of the Council of June 17, 1997 on certain components and characteristics of two or three-wheel motor vehicles, as amended from
time to time,
(a) Annex I, except that section 1.0 does not apply; and
(b) Appendix 1 to Annex I, except that sections 2.2 and 4 do
not apply.
(6) For the purposes of this section, the words “rated capacity”
and “nominal capacity” in Annex I and Appendix 1 to Annex I of
Chapter 6 of Directive 97/24/EC of the European Parliament and
of the Council of June 17, 1997 on certain components and characteristics of two or three-wheel motor vehicles shall have the
same meaning as “vehicle fuel tank capacity” as defined in subsection 2(1) of these Regulations.
(2) The height of the centre of mass, shown in Figure 1, of a
three-wheeled vehicle with two wheels at the front and one wheel
at the rear shall not exceed one and a half times the horizontal
distance from the centre of mass to the nearest roll axis, shown in
Figure 2.
(3) A vehicle’s centre of mass shall be determined under the
following conditions:
(a) the fuel tank is filled to any level from 90 to 95 per cent of
the vehicle fuel tank capacity; and
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
2643
(4) For a three-wheeled vehicle with one wheel at the front and
two wheels at the rear, the horizontal distance from the centre of
mass to the nearest roll axis, shown in Figure 2, shall be determined from the equation
b) une masse équivalente à celle du 50e percentile adulte du
sexe masculin est située à chaque place assise désignée extérieure avant, dont le centre doit coïncider à moins de 12 mm,
tant à la verticale qu’à l’horizontale, avec un point se trouvant
6 mm sous le point H déterminé à l’aide du matériel et selon la
marche à suivre prévus dans la norme SAE J826 (juin 1992),
sauf que la longueur de la jambe inférieure et celle de la cuisse
de la machine point H doivent être réglées à 414 mm et à
401 mm respectivement plutôt que selon les valeurs indiquées
sous la rubrique « 50th Percentile » du tableau 1 de la norme
SAE J826.
(4) La distance horizontale entre le centre de masse et l’axe de
roulis le plus proche d’un véhicule trois-roues ayant une roue
avant et deux roues arrière, illustrée à la figure 2, est déterminée à
l’aide de la formule suivante :
d = L sin ( arctan ( t / 2W))
d = L sin (arctan (t / 2W))
where
d is the horizontal distance from the centre of mass to the nearest
roll axis;
L is the longitudinal distance between the centre of mass and the
centre of the front axle;
t is the width of the wheel track of the rear axle; and
W is the wheelbase.
(5) For a three-wheeled vehicle with two wheels at the front
and one wheel at the rear, the horizontal distance from the centre
of mass to the nearest roll axis, shown in Figure 2, shall be determined from the equation
où
d est la distance horizontale entre le centre de masse et l’axe de
roulis le plus proche,
L est la distance longitudinale qui sépare le centre de masse du
centre de l’essieu avant,
t est la distance entre les deux pneus sur l’essieu arrière,
W est l’empattement.
(5) La distance horizontale entre le centre de masse et l’axe de
roulis le plus proche d’un véhicule trois-roues ayant deux roues
avant et une roue arrière, illustrée à la figure 2, est déterminée à
l’aide de la formule suivante :
d = (W – L) sin ( arctan ( t / 2W ))
d = (W – L) sin (arctan (t / 2W))
where
d is the horizontal distance from the centre of mass to the nearest
roll axis;
W is the wheelbase;
L is the longitudinal distance between the centre of mass and the
centre of the front axle; and
t is the width of the wheel track of the front axle.
où
d est la distance horizontale entre le centre de masse et l’axe de
roulis le plus proche,
W est l’empattement,
L est la distance longitudinale qui sépare le centre de masse du
centre de l’essieu avant,
t est la distance entre les deux pneus sur l’essieu avant.
(b) a mass equivalent to that of a 50th percentile adult male is
located at every front outboard designated seating position, the
centre of mass of which shall coincide, within 12 mm in the
vertical dimension and 12 mm in the horizontal dimension,
with a point 6 mm below the position of the H-point as determined by using the equipment and procedures specified in SAE
J826 (June 1992), except that the length of the lower leg and
thigh segments of the H-point machine shall be adjusted to
414 mm and 401 mm, respectively, instead of the 50th percentile values specified in Table 1 of SAE J826.
2644
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
W
L
centre
of mass
h
Legend
h is the height of the centre of mass
L is the longitudinal distance between the centre of mass and the centre of the front axle
W is the wheelbase
Figure 1 — Side View
W
L
centre
de masse
h
Légende
h est la hauteur du centre de masse,
L est la distance longitudinale qui sépare le centre de masse du centre de l’essieu avant,
W est l’empattement.
Figure 1 – Vue de côté
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
d
t
median
longitudinal plane
W
Legend
d is the horizontal distance from the centre of mass to the nearest roll axis
t is the width of the wheel track of the front or rear axle
W is the wheelbase
Figure 2 — Top View
d
t
plan
longitudinal médian
W
Légende
d est la distance horizontale entre le centre de masse et l’axe de roulis le plus proche,
t est la distance entre les deux pneus sur l’essieu avant ou arrière,
W est l’empattement.
Figure 2 — Vue de dessus
2645
2646
Canada Gazette Part I
34. The portion of section 2 of Schedule V.1 to the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
2. Every vehicle, other than a motorcycle, a motor tricycle or a
vehicle referred to in section 4, shall be constructed so that
35. Section 3 of Schedule V.1 to the Regulations is replaced
by the following:
3. Every motorcycle and motor tricycle shall be constructed so
that
(a) when tested in accordance with Annex 3 to ECE Regulation
No. 41, Uniform Provisions Concerning the Approval of Motor
Cycles with Regard to Noise, dated January 19, 1981, as
amended September 14, 1984, except for the requirements of
paragraph 3.2 of that Annex, the exterior sound level does not
exceed
(i) 77 dBA, in the case of a vehicle with an engine displacement not exceeding 80 cm3,
(ii) 80 dBA, in the case of a vehicle with an engine displacement exceeding 80 cm3 but not exceeding 175 cm3, or
(iii) 82 dBA, in the case of a vehicle with an engine displacement exceeding 175 cm3; or
(b) when tested in accordance with
(i) Appendix I-2 to subparts D and E, part 205, chapter I, title 40 of the United States Code of Federal Regulations, as
amended by Vol. 45, No. 252 of the Federal Register of
the United States, published on December 31, 1980, at
pages 86727 and 86728, the exterior sound level does not
exceed 70 dBA, in the case of a vehicle with an engine displacement not exceeding 50 cm3 and a maximum attainable
speed of 48 km/h on a level paved surface, and
(ii) Appendix I-1 to subparts D and E, part 205, chapter I, title 40 of the United States Code of Federal Regulations, as
amended by Vol. 45, No. 252 of the Federal Register of
the United States, published on December 31, 1980, at
pages 86726 and 86727, the exterior sound level does not
exceed 80 dBA, in any other case.
August 17, 2002
34. Le passage de l’article 2 de l’annexe V.1 du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
2. Les véhicules, sauf les motocyclettes, les tricycles à moteur
et les véhicules visés à l’article 4, doivent être construits de manière à satisfaire à l’une des exigences suivantes :
35. L’article 3 de l’annexe V.1 du même règlement est remplacé par ce qui suit :
3. Les motocyclettes et les tricycles à moteur doivent être
construits de manière à satisfaire à l’une des exigences suivantes :
a) lorsqu’ils sont soumis aux essais prévus à l’annexe 3 du règlement no 41 de la CEE, intitulé Prescriptions uniformes relatives à l’homologation des motocyclettes en ce qui concerne le
bruit, daté du 14 mai 1980 et modifié le 14 septembre 1984, à
l’exclusion des exigences du paragraphe 3.2 de cette annexe, le
niveau sonore extérieur :
(i) dans le cas d’un véhicule ayant une cylindrée d’au plus
80 cm3, n’est pas supérieur à 77 dBA,
(ii) dans le cas d’un véhicule ayant une cylindrée de plus de
80 cm3 mais d’au plus 175 cm3, n’est pas supérieur à
80 dBA,
(iii) dans le cas d’un véhicule ayant une cylindrée de plus de
175 cm3, n’est pas supérieur à 82 dBA;
b) lorsqu’ils sont soumis :
(i) aux essais prévus à l’appendix I-2, subparts D et E,
part 205, chapter I, title 40 du Code of Federal Regulations
des États-Unis, tel qu’il a été modifié par le Vol. 45, no 252
du Federal Register des États-Unis, publié le 31 décembre
1980, aux pages 86727 et 86728, le niveau sonore extérieur
n’est pas supérieur à 70 dBA dans le cas d’un véhicule ayant
une cylindrée d’au plus 50 cm3 et une vitesse maximale de
48 km/h sur une surface asphaltée plane,
(ii) aux essais prévus à l’appendix I-1, subparts D et E,
part 205, chapter I, title 40 du Code of Federal Regulations
des États-Unis, tel qu’il a été modifié par le Vol. 45, no 252
du Federal Register des États-Unis, publié le 31 décembre
1980, aux pages 86726 et 86727, le niveau sonore extérieur
n’est pas supérieur à 80 dBA, dans les autres cas.
Amendments Effective on February 13, 2003
Modifications entrant en vigueur le 13 février 2003
36. The definition “truck” in subsection 2(1) of the Regulations is replaced by the following:
“truck” means a vehicle designed primarily for the transportation
of property or special- purpose equipment, but does not include a
competition vehicle, a three-wheeled vehicle, a crawler-mounted
vehicle, a trailer, a work vehicle, a vehicle imported temporarily
for special purposes or a vehicle designed for operation exclusively off-road; (camion)
36. La définition de « camion », au paragraphe 2(1) du
même règlement, est remplacée par ce qui suit :
« camion » Véhicule conçu essentiellement pour le transport de
biens ou d’équipements spécialisés. Sont exclus de la présente
définition les véhicules trois-roues, les véhicules sur chenilles, les
remorques, les véhicules de travail, les véhicules importés temporairement à des fins spéciales, les véhicules de compétition et les
véhicules conçus pour se déplacer exclusivement hors route.
(truck)
37. L’alinéa 5(2)a) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
a) chacune des normes qui sont citées par numéro à la colonne
I de l’annexe III et en regard de laquelle la lettre « X » figure à
la sous-colonne portant la désignation de la catégorie ou souscatégorie de véhicules;
38. L’alinéa 12(3)c) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
c) dans le cas d’un véhicule incomplet, d’un autobus, d’une
motocyclette à habitacle fermé, d’un véhicule de tourisme à
usages multiples, d’un véhicule de tourisme à trois roues, d’une
voiture de tourisme ou d’un camion, l’entreprise qui a procédé
à l’assemblage principal du véhicule l’a fait en se conformant à
l’article 210 de l’annexe IV;
37. Paragraph 5(2)(a) of the Regulations is replaced by the
following:
(a) each standard referred to by number in column I of Schedule III, opposite which there is set out the letter “X” in the subcolumn designating that class or subclass of vehicle; and
38. Paragraph 12(3)(c) of the Regulations is replaced by the
following:
(c) in the case of an incomplete vehicle, truck, enclosed motorcycle, multipurpose passenger vehicle, three-wheeled passenger vehicle, passenger car or bus, the vehicle was manufactured
by the company that completed the main assembly of the vehicle to conform to section 210 of Schedule IV;
Le 17 août 2002
39. Subsection 120(14) of Schedule IV to the Regulations is
replaced by the following:
(14) At the option of the manufacturer, the information required by subsection (12) may be listed on a separate tire information label applied to the vehicle in accordance with the requirements of these Regulations for a compliance label or, in the
case of a three-wheeled vehicle equipped with passenger car tires
and tires other than passenger car tires, on the placard referred to
in subsection 110(5).
40. The portion of subsection 301.2(3) of Schedule IV to the
Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
(3) Instead of complying with subsection (1), a vehicle, other
than a school bus, that is equipped with a fuel system that uses
CNG as a source of energy for its propulsion may comply with
section 4 of the version of Canadian Standards Association Standard CSA B109, Natural Gas for Vehicles Installation Code, that
is in effect 24 months before the date of the last manufacturing
operation performed by the manufacturer who installed the fuel
system, as shown on the manufacturer’s information label, or the
date of manufacture of the completed vehicle, as shown on the
compliance label, or a more recent version of that Standard, except that the following requirements do not apply:
Gazette du Canada Partie I
2647
39. Le paragraphe 120(14) de l’annexe IV du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(14) Au choix du fabricant, les renseignements exigés par le
paragraphe (12) peuvent figurer sur une étiquette informative
distincte concernant les pneus et apposée sur le véhicule selon les
exigences relatives à l’étiquette de conformité du présent règlement ou, dans le cas d’un véhicule trois-roues équipé de pneus
pour voiture de tourisme et de pneus autres que des pneus pour
voiture de tourisme, sur la plaque visée au paragraphe 110(5).
40. Le passage du paragraphe 301.2(3) de l’annexe IV du
même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui
suit :
(3) Au lieu d’être conforme au paragraphe (1), un véhicule,
autre qu’un autobus scolaire, qui est muni d’un circuit d’alimentation en carburant utilisant comme source d’énergie du GNC
pour sa propulsion peut être conforme à l’article 4 de la version
de la norme CSA B109, intitulée Code d’installation au gaz naturel pour véhicules, de l’Association canadienne de normalisation,
qui est en vigueur 24 mois avant la date de la dernière opération
de fabrication indiquée sur l’étiquette informative du fabricant qui
a installé le circuit d’alimentation ou la date de fabrication du
véhicule complet indiquée sur l’étiquette de conformité, ou à une
version plus récente de cette norme, à l’exclusion des exigences
suivantes :
Amendments Coming Into Force Immediately after the Coming
into Force of the Regulations Amending the Motor Vehicle
Safety Regulations (Transmission Control Function)
Modifications entrant en vigueur immédiatement après l’entrée
en vigueur du Règlement modifiant le Règlement sur la
sécurité des véhicules automobiles (fonctions de la
commande de la boîte de vitesses)
41. (1) Subsection 102 (2.1) of Schedule IV to the Regulations is replaced by the following:
(2.1) If a passenger car, multi-purpose passenger vehicle, truck
or three-wheeled passenger vehicle has a GVWR of 4 536 kg or
less and has a transmission control sequence that includes a park
position, the transmission control must not be capable of shifting
from a park position to a forward or reverse drive position unless
the service brakes are engaged and the ignition switch of the vehicle is moved to the ON or START position.
41. (1) Le paragraphe 102(2.1) de l’annexe IV du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(2.1) Dans le cas de voitures de tourisme, véhicules de tourisme à trois roues, véhicules de tourisme à usages multiples et
camions qui ont un PNBV d’au plus 4 536 kg et sont munis d’une
boîte de vitesses avec position de stationnement, la commande de
la boîte de vitesses ne doit pouvoir passer de la position de stationnement à la position de marche avant ou arrière que si les
freins de service sont appliqués et le commutateur d’allumage se
trouve en position « contact » ou « démarrage ».
(2) Le paragraphe 102(7) de l’annexe IV du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(7) Dans le cas de voitures de tourisme, véhicules de tourisme à
trois roues, véhicules de tourisme à usages multiples et camions
qui ont un PNBV d’au plus 4 536 kg et sont munis d’une boîte de
vitesses manuelle, le démarrage initial ne doit pas pouvoir
s’effectuer tant qu’il n’y a pas débrayage ou que la chaîne cinématique n’est pas désactivée.
(2) Subsection 102(7) of Schedule IV to the Regulations is
replaced by the following:
(7) The initial start-up of any passenger car, multi-purpose passenger car, truck or three-wheeled passenger vehicle that has a
GVWR of 4 536 kg or less and is equipped with a manual transmission must not be possible unless the clutch pedal is depressed
or the power train is disengaged.
MOTOR VEHICLE TIRE SAFETY REGULATIONS, 1995
RÈGLEMENT DE 1995 SUR LA SÉCURITÉ DES
PNEUS DE VÉHICULE AUTOMOBILE
42. Paragraph 7(2)(a) of the Motor Vehicle Tire Safety
Regulations, 19952 is replaced by the following:
(a) the information specified in subsection (1) appears in a
publication issued by the Tire and Rim Association, the European Tyre and Rim Technical Organization, the Associacao
Latino Americana de Pneus e Aros (Brazil), the South African
Bureau of Standards, the Japan Automobile Tire Manufacturers
Association or the Tyre Rim Association of Australia; and
42. L’alinéa 7(2)a) du Règlement de 1995 sur la sécurité des
pneus de véhicule automobile2 est remplacé par ce qui suit :
a) les renseignements précisés au paragraphe (1) figurent dans
une publication de The Tire and Rim Association, de l’Organisation technique européenne du pneumatique et de la jante, de
l’Associacao Latino Americana de Pneus e Aros (Brazil), du
South African Bureau of Standards, de la Japan Automobile
Tire Manufacturers Association ou de la Tyre and Rim Association of Australia;
———
———
2
SOR/95-148
2
DORS/95-148
2648
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
43. (1) These Regulations, except sections 36 to 41, come
into force on the day on which they are registered.
(2) Sections 36 to 40 come into force on February 13, 2003,
immediately after the coming into force of the Regulations
Amending the Motor Vehicle Safety Regulations (Incomplete
Vehicles), enacted by Order in Council, P. C. 2002-90 and
registered under the number SOR/2002-55.
(3) Section 41 comes into force immediately after the coming into force of subsections 1(2) and (3) of the Regulations
Amending the Motor Vehicle Safety Regulations (Transmission
Control Functions).
43. (1) Le présent règlement, sauf les articles 36 à 41, entre
en vigueur à la date de son enregistrement.
(2) Les articles 36 à 40 entrent en vigueur le 13 février 2003,
immédiatement après l’entrée en vigueur du Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité des véhicules automobiles
(véhicules incomplets), édicté par le décret C.P. 2002-90 et
enregistré sous le numéro DORS/2002-55.
(3) L’article 41 entre en vigueur immédiatement après
l’entrée en vigueur des paragraphes 1(2) et (3) du Règlement
modifiant le Règlement sur la sécurité des véhicules automobiles (fonctions de la commande de la boîte de vitesses).
[33-1-o]
[33-1-o]
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
2649
Regulations Amending the Public Service
Superannuation Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur la pension de
la fonction publique
Statutory Authority
Public Service Superannuation Act and Financial
Administration Act
Fondement législatif
Loi sur la pension de la fonction publique et Loi sur la gestion
des finances publiques
Sponsoring Agency
Treasury Board Secretariat
Organisme responsable
Secrétariat du Conseil du Trésor
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
Historically, the annual report on the administration of the
Public Service Pension Plan has included statements showing the
transactions recorded in the Public Service Superannuation Account; that is, contributions, interest credits and benefit payments.
Description
Par le passé, le rapport annuel sur l’administration du Régime
de pension de la fonction publique incluait des états démontrant
les transactions portées au Compte de pension de la fonction publique, c’est-à-dire les contributions, les crédits d’intérêt et les
paiements de prestation.
La modification du Règlement nécessiterait la préparation et
l’inclusion dans le rapport annuel d’états financiers complets pour
le régime de pension de la fonction publique qui montreraient un
changement net de l’actif et du passif du régime ainsi que la position excédentaire ou déficitaire du régime. Ces états financiers
seraient fondés sur les politiques comptables énoncées du gouvernement fédéral pour ledit régime, lesquelles reposent sur les
principes comptables généralement acceptés.
Cette approche a été anticipée depuis que l’Office d’investissement des régimes de pensions du secteur public a été créé en
2000 pour investir les cotisations du régime. Elle harmonisera les
rapports financiers du régime à la législation sur les normes de
pension, assurera une divulgation plus complète des données financières et accroîtra l’efficacité générale de l’administration des
pensions.
This regulatory amendment would require that a full set of financial statements for the public service pension plan showing the
net change in plan assets and liabilities and the surplus or deficit
position of the plan also be prepared and included in the annual
report. These financial statements would be based on the federal
government’s stated accounting policies for the pension plan,
which are based on generally accepted accounting principles.
This approach has been anticipated since the Public Sector
Pension Investment Board was established in 2000 to invest pension contributions. It will bring the Government’s pension plan
financial reporting in line with pension standards legislation, provide better financial disclosure, and help assure the overall effectiveness of the pension administration.
Alternatives
Solutions de rechange
While plan financial statements could be produced without a
regulatory requirement, the regulatory route is being proposed in
the interest of clarity and public disclosure.
Bien qu’il soit possible de produire les états financiers du régime sans exigence réglementaire, la modification du Règlement
est proposée pour le rendre plus clair et pour permettre la divulgation de l’information.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The small additional administrative cost of producing plan financial statements will be charged to the pension account or fund.
There is no cost to an outside party.
Les frais d’administration supplémentaires peu élevés engagés
pour produire les états financiers du régime seront imputés au
compte ou à la caisse du régime de pension. Aucun coût ne doit
être assumé par une tierce partie.
Consultation
Consultations
The proposed regulations have been discussed with Public
Works and Government Services Canada (PWGSC), which administers the plan, as well as with the Canadian Forces and the
RCMP.
La modification que l’on propose d’apporter au Règlement a
été discutée avec Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada (TPSGC), qui administre le régime, ainsi qu’avec les
Forces canadiennes et la GRC.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The financial statements will be produced by PWGSC, as part
of the normal operations of administering the plan.
Les états financiers seront produits par TPSGC, dans le cadre
des opérations normales de l’administration du régime.
2650
Canada Gazette Part I
August 17, 2002
Contact
Personne-ressource
Joan M. Arnold, Director, Pensions Legislation Development
Group, Pensions and Benefits Division, Treasury Board Secretariat, Ottawa, Ontario K1A 0R5, (613) 952-3119.
Joan M. Arnold, Directrice, Groupe de l’élaboration de la
législation sur les pensions, Division des pensions et avantages
sociaux, Secrétariat du Conseil du Trésor, Ottawa (Ontario) K1A
0R5, (613) 952-3119.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Treasury Board, pursuant to
subsection 42.1(1)(v.8) and section 46 of the Public Service Superannuation Act and paragraph 7(2)(a) of the Financial Administration Act, proposes to make the annexed Regulation Amending
the Public Service Superannuation Regulations.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 30 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and
be addressed to Phil Charko, Assistant Secretary, Pensions and
Benefits Division, Treasury Board Secretariat, L’Esplanade
Laurier, 300 Laurier Avenue West, 5th Floor, Ottawa, Ontario
K1A 0R5.
LUCIENNE ROBILLARD
President of the Treasury Board
Avis par les présentes est donné que le Conseil du Trésor, conformément de l’alinéa 42.1(1)v.8) et de l’article 46 de la Loi sur
la pension de la fonction publique et de l’alinéa 7(2) a) de la Loi
sur la gestion des finances publiques, propose de prendre le
Règlement modifiant le Règlement sur la pension de la fonction
publique ci-annexé.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
présent règlement dans les trente jours qui suivent la date de la
publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Partie I de la
Gazette du Canada, ainsi que la date de publication du présent
avis, et d’envoyer le tout à Phil Charko, secrétaire adjoint, Division des pensions et avantages sociaux, Secrétariat du Conseil du
Trésor, L’Esplanade Laurier, 300, avenue Laurier ouest, 5e étage,
Ottawa (Ontario) K1A 0R5.
La présidente du Conseil du Trésor,
LUCIENNE ROBILLARD
REGULATIONS AMENDING THE PUBLIC SERVICE
SUPERANNUATION REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
LA PENSION DE LA FONCTION PUBLIQUE
AMENDMENT
MODIFICATION
1. Section 45 of the Public Service Superannuation Regulations1 is replaced by the following:
45. Beginning with the fiscal year ending March 31, 2002, the
annual report referred to in section 46 of the Act shall include the
financial statements of the pension plan provided by the Act, prepared in accordance with the federal government’s stated accounting policies for the pension plan, which are based on generally accepted accounting principles.
1. L’article 45 du Règlement sur la pension de la fonction
publique1 est remplacé par ce qui suit :
45. À compter de l’exercice se terminant le 31 mars 2002, le
rapport annuel visé à l’article 46 de la Loi comprend les états
financiers du régime prévu par celle-ci, lesquels sont préparés
conformément aux conventions comptables de l’administration
fédérale énoncées pour le régime qui sont basées sur les principes
comptables généralement reconnus.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[33-1-o]
[33-1-o]
———
1
C.R.C., c. 1358; SOR/93-450
———
1
C.R.C., ch. 1358; DORS/93-450
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
INDEX
No. 33 — August 17, 2002
(An asterisk indicates a notice previously published.)
COMMISSIONS
Canada Customs and Revenue Agency
Special Import Measures Act
Automotive laminated windshields — Decision...............
Canadian International Trade Tribunal
Notice No. HA-2002-004 — Appeals...............................
Professional, administrative and management support
services — Inquiry ........................................................
Canadian Radio-television and Telecommunications
Commission
*Addresses of CRTC offices — Interventions..................
Decisions
2002-216 to 2002-229 ......................................................
Public Hearing
2002-7-2............................................................................
Public Notices
2002-41.............................................................................
2002-42.............................................................................
2002-43.............................................................................
2518
2518
2520
2520
2521
2523
2523
2524
2524
GOVERNMENT HOUSE
Awards to Canadians ........................................................ 2472
Royal Victorian Medal...................................................... 2472
GOVERNMENT NOTICES
Environment, Dept. of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999
Order 2002-66-05-02 amending the Non-domestic
Substances List..............................................................
Order 2002-87-05-02 amending the Non-domestic
Substances List..............................................................
Finance, Dept. of
Canada-Slovenia Income Tax Convention Act, 2001
Coming into force of a tax treaty ......................................
Statements
Bank of Canada, balance sheet as at July 24, 2002...........
Bank of Canada, balance sheet as at July 31, 2002...........
Industry, Dept. of
Department of Industry Act
Competition Bureau Discussion Paper on the proposal to
increase fees and revise its fee and service standards
policy.............................................................................
Radiocommunication Act
SMBR-001-002: Proposed amendments to Broadcasting
Procedures and Rules, Part 3, Issue 3, Provisional
(BPR-3) .........................................................................
MISCELLANEOUS NOTICES
ACF Industries, Incorporated, document deposited..............
Allfirst Bank, First Union Rail Corporation and Norfolk
Southern Railway Company, documents deposited ..........
Duclos, Yvon, floating oyster bags in Tracadie Bay, N.B. ...
Grieg Seafood BC Ltd., shellfish farm in Hisnit Inlet, B.C. .
Grieg Seafood BC Ltd., shellfish farm in Kendrick Inlet,
B.C....................................................................................
Husby Forest Products Ltd., log storage facilities at Craft
Bay, B.C............................................................................
2473
2473
2474
2513
2515
2474
2512
2525
2525
2536
2526
2527
2528
MISCELLANEOUS NOTICES — Continued
Ka:yu’k’t’h’/Che:k’tles7et’h First Nation, shellfish
aquaculture facility in Cachalot Inlet, B.C........................
Ka:yu’k’t’h’/Che:k’tles7et’h First Nation, shellfish
aquaculture facility in Malksope Inlet, B.C. .....................
*Kingston and Pembroke Railway Company (The), annual
general meeting.................................................................
*Lake Erie and Northern Railway Company (The), annual
general meeting.................................................................
Mackenzie, The Municipal District of, bridge over the
unnamed watercourse west of Rocky Lane, Alta. .............
*Manitoba and North Western Railway Company of
Canada, annual general meeting .......................................
McGraw, Ernest, floating oyster bags in Tracadie Bay, N.B.
Mistik Management Ltd., bridge over Martin Creek, Sask...
*Montreal and Atlantic Railway Company (The), annual
general meeting.................................................................
Mowachaht/Muchalaht First Nations, shellfish aquaculture
facility in Muchalat Inlet, B.C...........................................
Mowachaht/Muchalaht First Nations, shellfish aquaculture
facility in Tahsis Inlet, B.C. ..............................................
*NCMIC Insurance Company, application for an order .......
Newmarket, The Municipality of the Town of, replacement
bridge over Bogart Creek, Ont. .........................................
Ottawa, City of, rehabilitation of bridge over the Brassils
Creek, Ont.........................................................................
Royal Bank of Canada, document deposited ........................
Stolt Sea Farm Inc., licence renewal of a salmon farm in
Arrow Passage, B.C. .........................................................
Toquaht First Nations, shellfish aquaculture facility in
Toquart Bay, B.C. .............................................................
Trilon Bancorp Inc., document deposited.............................
Uchucklesaht Band Council, shellfish aquaculture facility
in Clayoquot Sound, B.C. .................................................
Ucluelet Band Council, shellfish aquaculture facility in
Vernon Bay, B.C...............................................................
2651
2528
2529
2529
2530
2532
2530
2526
2530
2531
2531
2532
2533
2533
2525
2533
2534
2534
2535
2535
2536
PARLIAMENT
House of Commons
*Filing applications for private bills (1st Session,
37th Parliament)............................................................ 2517
PROPOSED REGULATIONS
Canadian Food Inspection Agency
Canada Agricultural Products Act, Fertilizers Act, Food
and Drugs Act, Health of Animals Act, Meat Inspection
Act, Plant Protection Act and Seeds Act
Regulations Amending Certain Regulations
Administered and Enforced by the Canadian Food
Inspection Agency.........................................................
Fish Inspection Act
Regulations Amending the Fish Inspection Regulations ..
Meat Inspection Act
Regulations Amending the Meat Inspection Regulations,
1990 ..............................................................................
Industry, Dept. of
Competition Act
Regulations Amending the Notifiable Transaction
Regulations ...................................................................
National Energy Board
National Energy Board Act
National Energy Board Processing Plant Regulations ......
2538
2574
2579
2584
2589
2652
Canada Gazette Part I
PROPOSED REGULATIONS — Continued
Transport, Dept. of
Motor Vehicle Safety Act
Regulations Amending the Motor Vehicle Safety
Regulations (Three-wheeled Vehicles) and the Motor
Vehicle Tire Safety Regulations, 1995.......................... 2601
Treasury Board Secretariat
Public Service Superannuation Act and Financial
Administration Act
Regulations Amending the Public Service
Superannuation Regulations.......................................... 2649
August 17, 2002
SUPPLEMENTS
Chief Electoral Officer
Electoral districts — Proposals for the province of
Ontario (Published separately)
Le 17 août 2002
Gazette du Canada Partie I
INDEX
No 33 — Le 17 août 2002
(L’astérisque indique un avis déjà publié.)
AVIS DIVERS
ACF Industries, Incorporated, dépôt de document ...............
Allfirst Bank, First Union Rail Corporation et Norfolk
Southern Railway Company, dépôt de documents............
Banque Royale du Canada, dépôt de document....................
*Chemin de fer du Lac Érié et du Nord (Le), assemblée
générale annuelle ..............................................................
*Compagnie du chemin de fer de Kingston à Pembroke,
assemblée générale annuelle .............................................
*Compagnie du chemin de fer du Manitoba et du NordOuest du Canada, assemblée générale annuelle ................
*Compagnie du chemin de fer Montréal à l’Atlantique,
assemblée générale annuelle .............................................
Duclos, Yvon, poches d’huîtres flottantes dans la baie de
Tracadie (N.-B.) ................................................................
Grieg Seafood BC Ltd., établissement conchylicole dans la
baie Hisnit (C.-B.).............................................................
Grieg Seafood BC Ltd., établissement conchylicole dans la
baie Kendrick (C.-B.)........................................................
Husby Forest Products Ltd., installations pour
l’entreposage du bois dans la baie Craft (C.-B.) ...............
Ka:yu’k’t’h’/Che:k’tles7et’h, Première nation, installations
de conchyliculture dans la baie Cachalot (C.-B.) .............
Ka:yu’k’t’h/Che:k’tles7et’h, Première nation, installations
de conchyliculture dans la baie Malksope (C.-B.) ............
Mackenzie, The Municipal District of, pont au-dessus du
cours d’eau non désigné à l’ouest de Rocky Lane (Alb.)..
McGraw, Ernest, poches d’huîtres flottantes dans la baie de
Tracadie (N.-B.) ................................................................
Mistik Management Ltd., pont au-dessus du ruisseau
Martin (Sask.) ...................................................................
Mowachaht/Muchalaht, Premières nations, installations de
conchyliculture dans la baie Muchalat (C.-B.)..................
Mowachaht/Muchalaht, Premières nations, installations de
conchyliculture dans la baie Tahsis (C.-B.) ......................
*NCMIC Insurance Company, demande d’ordonnance .......
Newmarket, The Municipality of the Town of,
remplacement d’un pont au-dessus du ruisseau Bogart
(Ont.).................................................................................
Ottawa, ville d’, réfection du pont au-dessus du ruisseau
Brassils (Ont.) ...................................................................
Stolt Sea Farm Inc., renouvellement du permis pour une
pisciculture de saumon dans le chenal Arrow (C.-B.).......
Toquaht, Premières nations, installations de conchyliculture
dans la baie Toquart (C.-B.)..............................................
Trilon Bancorp Inc., dépôt de document ..............................
Uchucklesaht, conseil de bande d’, installations de
conchyliculture dans le chenal Clayoquot (C.-B.) ............
Ucluelet, conseil de bande d’, installations de
conchyliculture dans la baie Vernon (C.-B.).....................
2525
2525
2533
2530
2529
2530
2531
2536
2526
2527
2528
2528
2529
2532
2526
2530
2531
2532
2533
2533
2525
2534
2534
2535
2535
2536
AVIS DU GOUVERNEMENT
Environnement, min. de l’
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)
Arrêté 2002-66-05-02 modifiant la Liste extérieure ......... 2473
Arrêté 2002-87-05-02 modifiant la Liste extérieure ......... 2473
AVIS DU GOUVERNEMENT (suite)
Finances, min. des
Bilans
Banque du Canada, bilan au 24 juillet 2002 .....................
Banque du Canada, bilan au 31 juillet 2002 .....................
Loi de 2001 sur la Convention Canada-Slovénie en matière
d’impôts sur le revenu
Entrée en vigueur d’un traité fiscal ...................................
Industrie, min. de l’
Loi sur la radiocommunication
SMBR-001-002 : Modifications proposées aux Règles et
procédures sur la radiodiffusion, partie 3, 3e édition,
provisoire (RPR-3) ........................................................
Loi sur le ministère de l’Industrie
Document de travail du Bureau de la concurrence sur la
proposition de majorer la tarification et de mofidier sa
politique sur la tarification et les normes de service .....
COMMISSIONS
Agence des douanes et du revenu du Canada
Loi sur les mesures spéciales d’importation
Pare-brise de verre feuilleté pour l’industrie automobile
— Décision ...................................................................
Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications
canadiennes
*Adresses des bureaux du CRTC — Interventions...........
Audience publique
2002-7-2............................................................................
Avis publics
2002-41.............................................................................
2002-42.............................................................................
2002-43.............................................................................
Décisions
2002-216 à 2002-229........................................................
Tribunal canadien du commerce extérieur
Avis no HA-2002-004 — Appels ......................................
Services de soutien professionnel et services de soutien à
la gestion — Enquête ....................................................
2653
2514
2516
2474
2512
2474
2518
2520
2523
2523
2524
2524
2521
2518
2520
PARLEMENT
Chambre des communes
*Demandes introductives de projets de loi privés
(1re session, 37e législature)........................................... 2517
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Agence canadienne d’inspection des aliments
Loi sur l’inspection des viandes
Règlement modifiant le Règlement de 1990 sur
l’inspection des viandes ................................................
Loi sur l’inspection du poisson
Règlement modifiant le Règlement sur l’inspection du
poisson ..........................................................................
Loi sur les produits agricoles au Canada, Loi sur les
engrais, Loi sur les aliments et drogues, Loi sur la santé
des animaux, Loi sur l’inspection des viandes, Loi sur la
protection des végétaux et Loi sur les semences
Règlement modifiant certains règlements dont l’Agence
canadienne d’inspection des aliments est chargée
d’assurer ou de contrôler l’application..........................
Industrie, min. de l’
Loi sur la concurrence
Règlement modifiant le Règlement sur les transactions
devant faire l’objet d’un avis ........................................
2579
2574
2538
2584
2654
Canada Gazette Part I
RÈGLEMENTS PROJETÉS (suite)
Office national de l’énergie
Loi sur l’Office national de l’énergie
Règlement de l’Office national de l’énergie sur les usines
de traitement.................................................................. 2589
Secrétariat du Conseil du Trésor
Loi sur la pension de la fonction publique et Loi sur la
gestion des finances publiques
Règlement modifiant le Règlement sur la pension de la
fonction publique .......................................................... 2649
Transports, min. des
Loi sur la sécurité automobile
Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité des
véhicules automobiles (véhicules trois-roues) et le
Règlement de 1995 sur la sécurité des pneus de
véhicule automobile ...................................................... 2601
August 17, 2002
RÉSIDENCE DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL
Décorations à des Canadiens ............................................ 2472
Médaille royale de Victoria............................................... 2472
SUPPLÉMENTS
Directeur général des élections
Circonscriptions électorales — Propositions pour la
province de l’Ontario (publié à part)
If undelivered, return COVER ONLY to:
Canadian Government Publishing
Communication Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
En cas de non-livraison,
retourner cette COUVERTURE SEULEMENT à :
Les Éditions du gouvernement du Canada
Communication Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
Available from Canadian Government Publishing
Communication Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
En vente : Les Éditions du gouvernement du Canada
Communication Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising