du Part I Partie I

du Part I Partie I
Vol. 136, no 26
Vol. 136, No. 26
du
Part I
Partie I
OTTAWA, SATURDAY, JUNE 29, 2002
OTTAWA, LE SAMEDI 29 JUIN 2002
NOTICE TO READERS
The Canada Gazette is published under authority of the
Statutory Instruments Act. It consists of three parts as described
below:
Part I
Material required by federal statute or regulation to
be published in the Canada Gazette other than items
identified for Parts II and III below — Published
every Saturday
Part II
Statutory Instruments (Regulations) and other classes
of statutory instruments and documents — Published
January 2, 2002, and at least every second
Wednesday thereafter
Part III
Public Acts of Parliament and their enactment
proclamations — Published as soon as is reasonably
practicable after Royal Assent
The Canada Gazette is available in most public libraries for
consultation.
To subscribe to, or obtain copies of, the Canada Gazette,
contact bookstores selling Government publications as listed
in the telephone directory or write to: Canadian Government
Publishing, Communication Canada, Ottawa, Canada K1A 0S9.
The Canada Gazette is also available free of charge on the
Internet at http://www.canada.gc.ca/gazette/main.html. It is
available in PDF (Portable Document Format) and in an alternate
format in ASCII (American Standard Code for Information
Interchange).
Canada Gazette
Yearly subscription
Canada
Outside Canada
Per copy
Canada
Outside Canada
Part I
Part II
Part III
$135.00
US$135.00
$67.50
US$67.50
$28.50
US$28.50
$2.95
US$2.95
$3.50
US$3.50
$4.50
US$4.50
AVIS AU LECTEUR
La Gazette du Canada est publiée conformément aux
dispositions de la Loi sur les textes réglementaires. Elle est
composée des trois parties suivantes :
Partie I
Textes devant être publiés dans la Gazette du
Canada conformément aux exigences d’une loi
fédérale ou d’un règlement fédéral et qui ne satisfont
pas aux critères des Parties II et III — Publiée le
samedi
Partie II
Textes réglementaires (Règlements) et autres catégories
de textes réglementaires et de documents — Publiée le
2 janvier 2002 et au moins tous les deux mercredis par
la suite
Partie III
Lois d’intérêt public du Parlement et les proclamations
énonçant leur entrée en vigueur — Publiée aussitôt que
possible après la sanction royale
On peut consulter la Gazette du Canada dans la plupart des
bibliothèques publiques.
On peut s’abonner à la Gazette du Canada ou en obtenir des
exemplaires en s’adressant aux agents libraires associés énumérés
dans l’annuaire téléphonique ou en s’adressant à : Les Éditions
du gouvernement du Canada, Communication Canada, Ottawa,
Canada K1A 0S9.
La Gazette du Canada est aussi disponible gratuitement sur Internet
au http://www.canada.gc.ca/gazette/main.html. La publication y
est accessible en format PDF (Portable Document Format) et en
média substitut produit en code ASCII (code standard américain
pour l’échange d’informations).
Gazette du Canada
Abonnement annuel
Canada
Extérieur du Canada
Exemplaire
Canada
Extérieur du Canada
Partie I
Partie II
Partie III
135,00 $
135,00 $US
67,50 $
67,50 $US
28,50 $
28,50 $US
2,95 $
2,95 $US
3,50 $
3,50 $US
4,50 $
4,50 $US
REQUESTS FOR INSERTION
DEMANDES D’INSERTION
Requests for insertion should be directed to the Canada
Gazette Directorate, Communication Canada, 350 Albert
Street, 5th Floor, Ottawa, Ontario K1A 0S9, (613) 996-2495
(Telephone), (613) 991-3540 (Facsimile).
Les demandes d’insertion doivent être envoyées à la
Direction de la Gazette du Canada, Communication Canada,
350, rue Albert, 5e étage, Ottawa (Ontario) K1A 0S9, (613) 9962495 (téléphone), (613) 991-3540 (télécopieur).
Bilingual texts received as late as six working days before the
desired Saturday’s date of publication will, if time and other
resources permit, be scheduled for publication that date.
Un texte bilingue reçu au plus tard six jours ouvrables avant la
date de parution demandée paraîtra, le temps et autres ressources
le permettant, le samedi visé.
Each client will receive a free copy of the Canada Gazette for
every week during which a notice is published.
Pour chaque semaine de parution d’un avis, le client recevra un
exemplaire gratuit de la Gazette du Canada.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, 2002
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2002
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2002
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2002
Le 29 juin 2002
Gazette du Canada Partie I
TABLE OF CONTENTS
TABLE DES MATIÈRES
No. 26 — June 29, 2002
No 26 — Le 29 juin 2002
1971
Government House* ........................................................
(orders, decorations and medals)
1972
Résidence du Gouverneur général* .................................
(ordres, décorations et médailles)
1972
Government Notices* ......................................................
1973
Avis du Gouvernement* ..................................................
1973
Parliament
House of Commons ......................................................
1985
Parlement
Chambre des communes ...............................................
1985
Commissions* .................................................................
(agencies, boards and commissions)
1986
Commissions* .................................................................
(organismes, conseils et commissions)
1986
Miscellaneous Notices* ...................................................
(banks; mortgage, loan, investment, insurance and
railway companies; other private sector agents)
1987
Avis divers* .....................................................................
(banques; sociétés de prêts, de fiducie et
d’investissements; compagnies d’assurances et de
chemins de fer; autres agents du secteur privé)
1987
Proposed Regulations* ....................................................
(including amendments to existing regulations)
1996
Règlements projetés* .......................................................
(y compris les modifications aux règlements existants)
1996
Index ................................................................................
2053
Index ................................................................................
2054
Supplements
Chief Electoral Officer (Published separately)
Suppléments
Directeur général des élections (publié à part)
_______
_______
* Notices are listed alphabetically in the Index.
* Les avis sont énumérés alphabétiquement dans l’index.
1972
Canada Gazette Part I
June 29, 2002
GOVERNMENT HOUSE
RÉSIDENCE DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL
AWARDS TO CANADIANS
DÉCORATIONS À DES CANADIENS
The Chancellery of Honours has announced that the Canadian
Government has approved the following awards to Canadians:
From the Government of Austria
Decoration of Merit in Silver
to Mr. David D. Wallace
From the Government of Italy
Commander of the Order of Merit
to Dr. Bernd Goetze
From the Government of Poland
Commander’s Cross of the Order of Merit
to Mr. Andrzej Hubert Ruszkowski
Gold Cross of Merit
to Mrs. Maria Florentyna Zielinska
From the Government of the U.S.A.
Meritorious Service Medal
to LCol John D. Evans, C.D.
Maj Robert B. Ewing, C.D.
Cdr Frank Scherber, C.D.
LCdr Harold C. Sohn, C.D.
LGEN (Ret’d) JAMES C. GERVAIS, C.M.M., C.D.
Deputy Secretary
La Chancellerie des distinctions honorifiques annonce que le
Gouvernement du Canada a approuvé l’octroi des distinctions
honorifiques suivantes à des Canadiens :
Du Gouvernement de l’Autriche
Décoration du Mérite en argent
à M. David D. Wallace
Du Gouvernement de l’Italie
Commandeur de l’Ordre du Mérite
au docteur Bernd Goetze
Du Gouvernement de Pologne
la Croix de Commandeur de l’Ordre du Mérite
à M. Andrzej Hubert Ruszkowski
la Croix d’or du Mérite
à Mme Maria Florentyna Zielinska
Du Gouvernement des États-Unis d’Amérique
la Médaille du Service méritoire
aux Lcol John D. Evans, C.D.
Maj Robert B. Ewing, C.D.
Cdr Frank Scherber, C.D.
Lcdr Harold C. Sohn, C.D.
Le sous-secrétaire
LGÉN (retraité) JAMES C. GERVAIS, C.M.M., C.D.
[26-1-o]
[26-1-o]
Le 29 juin 2002
Gazette du Canada Partie I
1973
GOVERNMENT NOTICES
AVIS DU GOUVERNEMENT
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of
Part 7, Division 3, of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999, Permit No. 4543-2-06170 is approved.
10. Total Quantity to Be Disposed of: Not to exceed 18 000 m3
place measure.
11. Waste and Other Matter to Be Disposed of: Dredged material
consisting of sand and silty sand.
12. Requirements and Restrictions:
Avis est par les présentes donné que le permis no 4543-2-06170
est approuvé conformément aux dispositions de la partie 7, section 3, de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999).
1. Titulaire : Ministère des Travaux publics et des Services
gouvernementaux, Halifax (Nouvelle-Écosse).
2. Type de permis : Permis de charger et d’immerger des matières draguées.
3. Durée du permis : Le permis est valide du 29 juillet 2002 au
28 juillet 2003.
4. Lieu(x) de chargement : 43°29,40′ N., 65°42,60′ O.
(NAD83), Havre Shag, tel qu’il est décrit dans le dessin 1, annexe A, carte annexée au document de la Loi canadienne sur
l’évaluation environnementale (LCÉE) soumis à l’appui de la
demande de permis.
5. Lieu(x) d’immersion : 43°29,40′ N., 65°45.00′ O. (NAD83).
Endroit tel qu’il est décrit dans le dessin 3 du document LCÉE
inclus à l’appui de la demande de permis.
6. Parcours à suivre : Route la plus directe au lieu d’immersion
telle qu’elle est décrite dans les dessins 1 et 3 du document LCÉE
inclus à l’appui de la demande de permis.
7. Matériel : Drague à demi-coquilles, drague à godets et péniches remorquées ou automotrices.
8. Mode d’immersion : Toute l’immersion doit se faire en accord avec le Plan de protection de l’environnement requis selon le
paragraphe 12.7 de ce permis.
9. Quantité proportionnelle à immerger : Selon les opérations
normales.
10. Quantité totale à immerger : Maximum de 18 000 m3 mesure
en place.
11. Déchets et autres matières à immerger : Matières draguées
composées de sable et de sable limoneux.
12. Exigences et restrictions :
12.1. It is required that the Permittee notify in writing, by facsimile or electronic mail, Mr. Clark Wiseman, Environmental
Protection Branch, Department of the Environment, Atlantic Region, Queen Square, 16th Floor, 45 Alderney Drive, Dartmouth,
Nova Scotia B2Y 2N6, (902) 426-7924 (Facsimile), clark.
wiseman@ec.gc.ca (Electronic mail), at least 48 hours prior to
each occasion that dredging equipment is mobilized to the loading
site. The notification shall include the equipment to be used,
contractor, contact for the contractor, and expected period of
dredging.
12.1. Le titulaire doit communiquer, par télécopieur ou par
courrier électronique, avec Monsieur Clark Wiseman, Direction
de la protection de l’environnement, Ministère de l’Environnement, Région de l’Atlantique, Queen Square, 16e étage, 45, promenade Alderney, Dartmouth (Nouvelle-Écosse) B2Y 2N6, (902)
426-7924 (télécopieur), clake.wiseman@ec.gc.ca (courrier électronique), au moins 48 heures avant chaque déplacement du matériel de dragage au lieu de chargement. Chaque communication
doit inclure le matériel qui sera utilisé, l’entrepreneur, le responsable pour l’entrepreneur et la durée prévue des opérations.
12.2. A written report shall be submitted to Mr. Clark Wiseman, identified in paragraph 12.1., within 30 days of either the
completion of the work or the expiry of the permit, whichever
comes first. This report shall contain the following information:
the quantity of material disposed of and the dates on which the
loading and disposal activities occurred.
12.2. Le titulaire doit présenter un rapport écrit à M. Clark Wiseman, dont les coordonnées figurent au paragraphe 12.1., dans
les 30 jours suivant la date de la fin des opérations ou la date
d’expiration du permis, selon la première échéance. Ce rapport
doit contenir les renseignements suivants : la quantité et le type de
matières immergées et les dates d’immersion et de chargement.
12.3. The fee prescribed by the Ocean Dumping Permit Fee
Regulations (Site Monitoring) shall be paid by the Permittee in
accordance with those Regulations. Proof of payment of the remaining balance of $4,230 shall be submitted to Mr. Victor Li,
12.3. Le titulaire doit payer le droit prescrit en vertu du Règlement sur les prix à payer pour les permis d’immersion en mer
(surveillance des sites). La preuve de paiement du solde résiduel
de 4 230 $ doit être soumise à Monsieur Victor Li, Direction de la
1. Permittee: Department of Public Works and Government
Services, Halifax, Nova Scotia.
2. Type of Permit: To load and dispose of dredged material.
3. Term of Permit: Permit is valid from July 29, 2002, to
July 28, 2003.
4. Loading Site(s): 43°29.40′ N, 65°42.60′ W (NAD83), Shag
Harbour, as described in Figure 1, Appendix A, map included in
Canadian Environmental Assessment Act (CEAA) document included with the permit application.
5. Disposal Site(s): 43°29.40′ N, 65°45.00′ W (NAD83). Location as described in Figure 3 in the CEAA document included
with the permit application.
6. Route to Disposal Site(s): Most direct route to disposal site as
described in Figures 1 and 3 in the CEAA document included
with the permit application.
7. Equipment: Clamshell or bucket dredge and towed or selfpropelled barges.
8. Method of Disposal: All dumping shall occur in accordance
with the Environmental Management Plan required by Section 12.7 of this permit.
9. Rate of Disposal: As required by normal operations.
1974
Canada Gazette Part I
June 29, 2002
Environmental Protection Branch, Department of the Environment, Atlantic Region, Queen Square, 4th Floor, 45 Alderney
Drive, Dartmouth, Nova Scotia B2Y 2N6, (902) 426-3897 (Facsimile), prior to January 15, 2003.
12.4. Procedures to accurately measure or estimate quantities
of dredged material disposed of at each disposal site shall be
submitted to Mr. Victor Li, identified in paragraph 12.3. The procedures shall be approved by the Department of the Environment
prior to the commencement of the first dredging operation to be
conducted under this permit.
12.5. It is required that the Permittee admit any enforcement
officer designated pursuant to subsection 217(1) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999, to any place, ship, aircraft,
platform or anthropogenic structure directly related to the loading
or disposal at sea referred to under this permit, at any reasonable
time throughout the duration of this permit.
12.6. The Permittee shall notify in writing Mr. Thomas Wheaton, Area Habitat Coordinator, Department of Fisheries and
Oceans, Yarmouth, Nova Scotia, (902) 742-0873 (Telephone) or
(902) 742-6893 (Facsimile), at least 48 hours prior to each occasion that dredging equipment is mobilized to the loading site.
12.7. An Environmental Management Plan designed to address
concerns relating to navigation, disposal and spill prevention and
response shall be submitted to Mr. Victor Li, identified in paragraph 12.3. The plan shall be approved by the Department of the
Environment prior to the commencement of the first dredging
operation to be conducted under this permit.
12.8. A copy of this permit and the documents and drawings
referenced in this permit shall be available on site at all times
when dredging operations are underway.
12.9. The dredging and disposal at sea authorized by this permit shall only be carried out by the Permittee or by any person
with written approval from the Permittee. Within 24 hours of
authorizing approval to another person to conduct the dredging
and disposal authorized by this Permit, the Permittee shall submit
by facsimile to Mr. Clark Wiseman, identified in paragraph 12.1.,
a copy of the written approval.
12.10. The loading and disposal of dredged materials authorized by this permit is restricted to the following time periods:
July 29 to November 25, 2002, and May 31 to July 28, 2003. Any
dredging conducted outside the restricted period must be approved by Environment Canada prior to the commencement of
the work.
K. G. HAMILTON
Environmental Protection
Atlantic Region
protection de l’environnement, Ministère de l’Environnement,
Région de l’Atlantique, Queen Square, 4e étage, 45, promenade
Alderney, Dartmouth (Nouvelle-Écosse) B2Y 2N6, (902) 4263897 (télécopieur), avant le 15 janvier 2003.
12.4. Les méthodes pour mesurer ou estimer adéquatement les
quantités de matières draguées immergées à chaque lieu d’immersion doivent être soumises à M. Victor Li, dont les coordonnées figurent au paragraphe 12.3. Ces méthodes doivent être approuvées par le ministère de l’Environnement avant le début des
opérations effectuées en vertu de ce permis.
12.5. Le titulaire doit permettre à tout agent de l’autorité désigné en vertu du paragraphe 217(1) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999) de procéder à la visite de
toute plate-forme et de tout lieu, navire, aéronef ou autre ouvrage
directement relié au chargement ou à l’immersion désignés aux
termes du permis, et ce, à toute heure convenable pendant la durée du permis.
12.6. Le titulaire doit communiquer par écrit avec Monsieur
Thomas Wheaton, Coordonnateur de secteur, habitat, Ministère
des Pêches et des Océans, Yarmouth (Nouvelle-Écosse), (902)
742-0873 (téléphone) ou (902) 742-6893 (télécopieur), au moins
48 heures avant le début de chaque déplacement du matériel au
lieu d’immersion.
12.7. Un Plan de protection de l’environnement visant à atténuer les préoccupations liées à la navigation, à l’immersion et à
la prévention des fuites et des débordements sera soumis à
M. Victor Li, dont les coordonnées figurent au paragraphe 12.3.
Le plan doit être approuvé par le ministère de l’Environnement
avant le début de la première opération de chargement effectuée
en vertu du permis.
12.8. Une copie de ce permis, des documents et des dessins
mentionnés doivent être disponibles en tout temps sur les lieux
pendant les opérations.
12.9. Les opérations de dragage et d’immersion en mer désignées aux termes du présent permis seront effectuées seulement
par le titulaire ou avec l’approbation écrite du titulaire. Le titulaire doit soumettre une copie de l’approbation écrite, par télécopieur, à M. Clark Wiseman, dont les coordonnées figurent au
paragraphe 12.1., au moins 24 heures après l’approbation qu’une
autre personne peut effectuer les opérations désignées aux termes
du présent permis.
12.10. Le chargement et l’immersion des matières draguées en
vertu de ce permis sont limités aux périodes suivantes : du
29 juillet au 25 novembre 2002, et du 31 mai au 28 juillet 2003.
Tout dragage effectué en tout autre temps doit être approuvé par
Environnement Canada avant le début des travaux.
Protection de l’environnement
Région de l’Atlantique
K. G. HAMILTON
[26-1-o]
[26-1-o]
DEPARTMENT OF FISHERIES AND OCEANS
MINISTÈRE DES PÊCHES ET DES OCÉANS
CANADA SHIPPING ACT
LOI SUR LA MARINE MARCHANDE DU CANADA
Statement by the Minister of Fisheries and Oceans Regarding the
Bulk Oil Cargo Fees Established by Eastern Canada Response
Corporation Ltd.
Whereas, pursuant to subsection 660.4(1)1 of the Canada Shipping Act2 (Act), Eastern Canada Response Corporation Ltd. has
Déclaration du ministre des Pêches et des Océans au sujet des
droits d’inscription fixés par la Société d’intervention maritime,
Est du Canada Ltée
Attendu que, en vertu du paragraphe 660.4(1)1 de la Loi sur la
marine marchande du Canada2 (Loi), la Société d’intervention
———
———
2
2
1
S.C. 1993, c. 36, s. 6
R.S.C. 1985, c. S-9
1
L.C. 1993, ch. 36, art. 6
L.R.C. 1985, ch. S-9
Le 29 juin 2002
Gazette du Canada Partie I
been designated as a response organization since November,
1995;
Whereas, pursuant to subsection 660.4(3)1 of the Act2, the
Minister caused a list of the amended bulk oil cargo fees proposed
by Eastern Canada Response Corporation Ltd. to be published in
the Canada Gazette, Part I, on March 9, 2002;
Whereas, pursuant to subsection 660.4(4)1 of the Act2, no notices of objection were filed with respect to the amended bulk oil
cargo fees proposed by Eastern Canada Response Corporation
Ltd.;
Whereas, the Minister has given full and proper consideration
to all relevant information before him;
And whereas, the Minister of Fisheries and Oceans, pursuant to
subsection 660.4(8)1 of the Act2, approved the annexed fees;
Therefore, the Minister of Fisheries and Oceans, pursuant to
subsection 660.4(8)1 of the Act2, hereby causes the annexed fees
established by Eastern Canada Response Corporation Ltd. to be
published.
ROBERT G. THIBAULT
Minister of Fisheries and Oceans
1975
maritime, Est du Canada Ltée est agréée comme organisme d’intervention depuis novembre 1995;
Attendu que, en vertu du paragraphe 660.4(3)1 de la Loi2, le
Ministre a fait publier la liste de droits modifiés proposés par la
Société d’intervention maritime, Est du Canada Ltée dans la
Gazette du Canada, Partie I, le 9 mars 2002;
Attendu que, en vertu du paragraphe 660.4(4)1 de la Loi2, aucun avis d’opposition aux droits modifiés proposés par la Société
d’intervention maritime, Est du Canada Ltée n’a été déposé;
Attendu que le Ministre a effectué un examen complet et régulier de tous les renseignements pertinents qui lui ont été soumis;
Attendu que le ministre des Pêches et des Océans a approuvé
les droits prévus à la présente annexe aux termes du paragraphe 660.4(8)1 de la Loi2;
À ces causes, le ministre des Pêches et des Océans fait publier
les droits fixés par la Société d’intervention maritime, Est du
Canada Ltée à la présente annexe aux termes du paragraphe 660.4(8)1 de la Loi2.
Le ministre des Pêches et des Océans
ROBERT G. THIBAULT
LIST OF THE BULK OIL CARGO FEES
ESTABLISHED BY EASTERN CANADA
RESPONSE CORPORATION
BARÈME DES DROITS SUR LES PRODUITS
PÉTROLIERS EN VRAC FIXÉS PAR LA
SOCIÉTÉ D’INTERVENTION MARITIME,
EST DU CANADA LTÉE
DEFINITIONS
DÉFINITIONS
1. In this List:
“Act” means the Canada Shipping Act. (Loi)
“asphalt” means a derivate of oil that is commercially described
as road or paving asphalt or unblended roofers flux, that has a
specific gravity equal to or greater than one, that is solid at
15 degrees Celsius and that sinks to the bottom as a solid when
immersed in water. (asphalte)
“Atlantic Provinces” means Nova Scotia, New Brunswick, Prince
Edward Island and Newfoundland including Labrador. (provinces de l’Atlantique)
“BOCF” means bulk oil cargo fee. (droits sur les produits pétroliers en vrac (DPPV))
“designated oil handling facility” means an oil handling facility
that is designated pursuant to subsection 660.2(8) of the Act
and is located in ECRC’s geographic area. (installation de
manutention d’hydrocarbures agréée)
“ECRC” means Eastern Canada Response Corporation Ltd., a
company formed as a result of the amalgamation of Eastern
Canada Response Corporation Ltd., Great Lakes Response
Corporation of Canada and Canadian Marine Response Management Corporation, effective January 1, 1999. (SIMEC)
“Great Lakes Region” means the area covered by the Canadian
Great Lakes system and connecting channels within the Province of Ontario, including Lake Superior, the St. Marys River,
Lake Huron, the St. Clair River, Lake St. Clair, the Detroit
River, Lake Erie, Lake Ontario, the St. Lawrence River from
Kingston, Ontario to a line drawn between Butternut Bay
(latitude 44°31′12″N and longitude 75°46′54″W) on the Canadian side to Oak Point (latitude 44°30′48″N and longitude
75°45′20″W) on the United States side of the St. Lawrence
1. Dans la présente annexe,
« asphalte » Dérivé d’hydrocarbure, commercialement appelé
bitume routier, bitume de pavage ou asphalte non mélangé pour
étanchéité des toits, qui a une densité égale ou supérieure à un,
qui est solide à 15 °C et qui coule à l’état solide vers le fond
lorsqu’il est immergé dans l’eau. (asphalt)
« DPPV » Droits sur les produits pétroliers en vrac. (bulk oil cargo fee (BOCF))
« installation de manutention d’hydrocarbures agréée » Installation de manutention d’hydrocarbures agréée aux termes du paragraphe 660.2(8) de la Loi et qui est située dans la zone géographique de la SIMEC. (designated oil handling facility)
« Loi » Loi sur la marine marchande du Canada. (Act)
« navire » Un navire au sens de l’article 660.2(1) de la Loi. (ship)
« navire (avec produits pétroliers en vrac) » Navire construit ou
adapté principalement en vue du transport de produits pétroliers en vrac dans ses cales. (ship (bulk oil))
« provinces de l’Atlantique » La Nouvelle-Écosse, le NouveauBrunswick, l’Île-du-Prince-Édouard ainsi que Terre-Neuve, y
compris le Labrador. (Atlantic Provinces)
« région des Grands Lacs » Zone regroupant le réseau canadien
des Grands Lacs et ses chenaux de liaison dans la province
d’Ontario, y compris le lac Supérieur, la rivière St. Marys, le
lac Huron, la rivière St. Clair, le lac Sainte-Claire, la rivière
Detroit, le lac Érié, le lac Ontario, le fleuve Saint-Laurent à
partir de Kingston (Ontario) jusqu’à une ligne tracée entre la
baie Butternut (44°31′12″ de latitude nord et 75°46′54″ de longitude ouest) du côté canadien et Oak Point (44°30′48″ de latitude nord et 75°45′20″ de longitude ouest) du côté américain
du fleuve Saint-Laurent, ainsi que le lac Winnipeg, la rivière
———
———
2
2
1
S.C. 1993, c. 36, s. 6
R.S.C. 1985, c. S-9
1
L.C. 1993, ch. 36, art. 6
L.R.C. 1985, ch. S-9
1976
Canada Gazette Part I
River, Lake Winnipeg, Athabasca River from Fort McMurray
to Lake Athabasca and the waters of Lake Athabasca. (région
des Grands Lacs)
“Newfoundland Region” means the Province of Newfoundland
and Labrador. (région de Terre-Neuve)
“Quebec/Maritime Region” means the area covered by the Waters
of James Bay, Hudson Bay and Ungava Bay and the waters in
the Province of Quebec and that portion of the St. Lawrence
River in the Province of Ontario to a line drawn between Butternut Bay (latitude 44°31′12″N and longitude 75°46′54″W) on
the Canadian side to Oak Point (latitude 44°30′48″N and longitude 75°45′20″W) on the United States side of the St. Lawrence River and in the Atlantic Provinces, excluding the waters
north of the 60th parallel of latitude and the primary areas of
response associated with the designated ports of Saint John,
New Brunswick, and Point Tupper, Nova Scotia, excluding Newfoundland and Labrador. (région des Maritimes/de
Québec)
“ship” means a ship within the meaning of section 660.2(1) of the
Act. (navire)
“ship (bulk oil)” means a ship that is constructed or adapted primarily to carry bulk oil in its cargo spaces. (navire (avec produits pétroliers en vrac))
June 29, 2002
Athabasca à partir de Fort McMurray jusqu’au lac Athabasca
inclusivement. (Great Lakes Region)
« région des Maritimes/de Québec » Zone regroupant les eaux de
la baie James, de la baie d’Hudson, de la baie d’Ungava et les
eaux de la province de Québec et la partie du fleuve SaintLaurent située dans la province d’Ontario jusqu’à une ligne tracée entre la baie Butternut (44°31′12″ de latitude nord et
75°46′54″ de longitude ouest) du côté canadien et Oak Point
(44°30′48″ de latitude nord et 75°45′20″ de longitude ouest) du
côté américain du fleuve Saint-Laurent, ainsi que les eaux dans
les provinces de l’Atlantique à l’exception des eaux situées au
nord du 60e parallèle de latitude, des secteurs primaires
d’intervention associés aux ports désignés de Saint John
(Nouveau-Brunswick) et de Point Tupper (Nouvelle-Écosse),
de Terre-Neuve et du Labrador. (Quebec/Maritimes Region)
« région de Terre-Neuve » Province de Terre-Neuve et du Labrador. (Newfoundland Region)
« SIMEC » Société d’intervention maritime, Est du Canada Ltée,
société constituée à la suite de la fusion de la Société d’intervention maritime, Est du Canada Ltée, de la Great Lakes Response Corporation of Canada et de la Corporation canadienne
de gestion pour les interventions maritimes, qui a pris effet le
1er janvier 1999. (ECRC)
BULK OIL CARGO FEES
DROITS SUR LES PRODUITS PÉTROLIERS EN VRAC
2. The bulk oil cargo fees that are payable to ECRC in relation
to an arrangement required by paragraphs 660.2(2)(b) and 4(b) of
the Act are the bulk oil cargo fees set out in this Schedule.
3. Nothing in this Schedule is intended to modify, replace or
amend the registration fees established by, and payable to, ECRC
and published in the April 8, 2000 edition of the Canada Gazette,
Part I.
4. This part applies to the loading and unloading of oil at oil
handling facilities located in each of the following Regions:
2. Les droits sur les produits pétroliers en vrac exigibles par la
SIMEC relativement à une entente prévue aux alinéas 660.2(2)b)
et 4b) de la Loi sont les droits prévus à la présente annexe.
3. Cet avis n’a pas pour effet de modifier ou de remplacer les
droits d’inscription fixés et prélevés par la SIMEC et qui ont été
publiés dans la Gazette du Canada, Partie I, le 8 avril 2000.
Quebec/Maritime Region
Région des Maritimes/Québec
5. The total BOCF payable by a designated oil handling facility
that has an arrangement with ECRC shall be determined by multiplying the total number of tonnes of bulk oil unloaded and (in
the case of bulk oil intended for international destinations and
destinations north of 60° north latitude) loaded at the designated
oil handling facility, by the BOCF per tonne for each type of oil
set out in sections 7 and 8 of this part.
5. Le total des DPPV prélevés auprès d’une installation de manutention d’hydrocarbures agréée qui a conclu une entente avec la
SIMEC est déterminé en multipliant le nombre total de tonnes de
produits pétroliers en vrac déchargés et (dans le cas de produits
pétroliers en vrac destinés à l’étranger ou à des destinations au
nord du 60e parallèle de latitude nord) chargés à l’installation de
manutention d’hydrocarbures agréée, par les DPPV la tonne, pour
chaque type de produits pétroliers prévu aux articles 7 et 8 des
présentes.
6. Le total des DPPV prélevés auprès d’un navire (avec produits pétroliers en vrac) est déterminé comme suit :
a) dans le cas de produits pétroliers en vrac chargés sur le navire (avec produits pétroliers en vrac) et destinés à l’étranger
ou à des destinations au nord du 60e parallèle de latitude nord,
en multipliant le nombre total de tonnes de produits pétroliers
en vrac chargés à une installation de manutention d’hydrocarbures qui n’a pas conclu d’entente avec la SIMEC, par les
DPPV la tonne pour chaque type de produits pétroliers prévu
aux articles 7 et 8 des présentes;
b) dans le cas de produits pétroliers en vrac déchargés du navire (avec produits pétroliers en vrac), en multipliant le nombre
total de tonnes de produits pétroliers en vrac déchargés à une
installation de manutention d’hydrocarbures qui n’a pas conclu
d’entente avec la SIMEC, par les DPPV la tonne, pour chaque
type de produits pétroliers prévu aux articles 7 et 8 des
présentes.
6. The total BOCF payable by a ship (bulk oil) shall be
determined:
(a) in the case of bulk oil loaded onto the ship (bulk oil) and
intended for international destinations and destinations north of
60° north latitude, by multiplying the total number of tonnes of
bulk oil loaded at an oil handling facility that does not have an
arrangement with ECRC, by the BOCF per tonne for each type
of oil set out in sections 7 and 8 of this part; and
(b) in the case of bulk oil unloaded from the ship (bulk oil), by
multiplying the total number of tonnes of bulk oil unloaded at
an oil handling facility that does not have an arrangement with
ECRC, by the BOCF per tonne for each type of oil set out in
sections 7 and 8 of this part.
4. Cette partie s’applique au chargement et au déchargement de
produits pétroliers aux installations de manutention d’hydrocarbures situées dans les régions suivantes :
Le 29 juin 2002
7. The BOCF applicable in respect of oil other than asphalt is:
(a) an amended fee of twenty two and sixty six hundredths
cents (22.66¢) per tonne, plus all applicable taxes from
March 9, 2002 to December 31, 2002; and
(b) an amended fee of thirty one and two tenths cents (31.2¢)
per tonne, plus all applicable taxes from January 1, 2003.
8. The BOCF applicable in respect of asphalt is:
(a) an amended fee of eleven and thirty three hundredths cents
(11.33¢) per tonne, plus all applicable taxes from March 9,
2002 to December 31, 2002; and
(b) an amended fee of fifteen and six tenths cents (15.6¢) per
tonne, plus all applicable taxes from January 1, 2003.
Newfoundland Region
9. The total BOCF payable by a designated oil handling facility
that has an arrangement with ECRC shall be determined by multiplying the total number of tonnes of bulk oil unloaded and (in
the case of bulk oil intended for international destinations and
destinations north of 60° north latitude) loaded at the designated
oil handling facility, by the BOCF per tonne for each type of oil
set out in sections 11 and 12 of this part.
10. The total BOCF payable by a ship (bulk oil) shall be
determined:
(a) in the case of bulk oil loaded onto the ship (bulk oil) and
intended for international destinations and destinations north of
60° north latitude, by multiplying the total number of tonnes of
bulk oil loaded at an oil handling facility that does not have an
arrangement with ECRC, by the BOCF per tonne for each type
of oil set out in sections 11 and 12 of this part; and
(b) in the case of bulk oil unloaded from the ship (bulk oil), by
multiplying the total number of tonnes of bulk oil unloaded at
an oil handling facility that does not have an arrangement with
ECRC, by the BOCF per tonne for each type of oil set out in
sections 11 and 12 of this part.
11. The BOCF applicable in respect of oil other than asphalt is:
(a) an amended fee of eight and five-tenths cents (8.5¢) per
tonne, plus all applicable taxes from March 9, 2002, to December 31, 2002; and
(b) an amended fee of nine and twenty-five hundredths cents
(9.25¢) per tonne, plus all applicable taxes from January 1,
2003.
12. The BOCF applicable in respect of asphalt is:
(a) an amended fee of four and twenty-five hundredths cents
(4.25¢) per tonne, plus all applicable taxes from March 9,
2002, to December 31, 2002; and
(b) an amended fee of four and six-tenths cents (4.6¢) per
tonne, plus all applicable taxes from January 1, 2003.
Great Lakes Region
13. The total BOCF payable by a designated oil handling facility that has an arrangement with ECRC shall be determined by
multiplying the total number of tonnes of bulk oil unloaded and
(in the case of bulk oil intended for international destinations and
destinations north of 60° north latitude) loaded at the designated
oil handling facility, by the BOCF per tonne for each type of oil
set out in sections 15 and 16 of this part.
Gazette du Canada Partie I
1977
7. Les DPPV applicables aux produits pétroliers autres que
l’asphalte sont les suivants :
a) vingt-deux cents et soixante six centièmes (22,66¢) la tonne
du 9 mars 2002 au 31 décembre 2002, taxes applicables en sus;
b) trente et un cents et deux dixièmes (31,2¢) la tonne à compter du 1er janvier 2003, taxes applicables en sus.
8. Les DPPV applicables relativement à l’asphalte sont les
suivants :
a) onze cents et trente-trois centièmes la tonne (11,33¢) du
9 mars 2002 au 31 décembre 2002, taxes applicables en sus;
b) quinze cents et six dixièmes (15,6¢) la tonne à compter du
1er janvier 2003, taxes applicables en sus.
Région de Terre-Neuve
9. Le total des DPPV prélevés auprès d’une installation de manutention d’hydrocarbures agréée qui a conclu une entente avec la
SIMEC est déterminé en multipliant le nombre total de tonnes de
produits pétroliers en vrac déchargés et (dans le cas de produits
pétroliers en vrac destinés à l’étranger ou à des destinations au
nord du 60e parallèle de latitude nord) chargés à l’installation de
manutention d’hydrocarbures agréée, par les DPPV la tonne, pour
chaque type de produits pétroliers prévu aux articles 11 et 12 des
présentes.
10. Le total des DPPV prélevés auprès d’un navire (avec produits pétroliers en vrac) est déterminé comme suit :
a) dans le cas de produits pétroliers en vrac chargés sur le navire (avec produits pétroliers en vrac) et destinés à l’étranger
ou à des destinations au nord du 60e parallèle de latitude nord,
en multipliant le nombre total de tonnes de produits pétroliers
en vrac chargés à une installation de manutention d’hydrocarbures qui n’a pas conclu d’entente avec la SIMEC, par les
DPPV la tonne pour chaque type de produits pétroliers prévu
aux articles 11 et 12 des présentes;
b) dans le cas de produits pétroliers en vrac déchargés du navire (avec produits pétroliers en vrac), en multipliant le nombre
total de tonnes de produits pétroliers en vrac déchargés à une
installation de manutention d’hydrocarbures qui n’a pas conclu
d’entente avec la SIMEC, par les DPPV la tonne, pour chaque
type de produits pétroliers prévu aux articles 11 et 12 des
présentes.
11. Les DPPV applicables aux produits pétroliers autres que
l’asphalte sont les suivants :
a) huit cents et cinq dixièmes (8,5¢) la tonne du 9 mars 2002 au
31 décembre 2002, taxes applicables en sus;
b) neuf cents et vingt-cinq centièmes (9,25¢) la tonne à compter du 1er janvier 2003, taxes applicables en sus.
12. Les DPPV applicables relativement à l’asphalte sont les
suivants :
a) quatre cents et vingt-cinq centièmes la tonne (4,25¢) du
9 mars 2002 au 31 décembre 2002, taxes applicables en sus;
b) quatre cents et six dixièmes (4,6¢) la tonne à compter du
1er janvier 2003, taxes applicables en sus.
Région des Grands Lacs
13. Le total des DPPV prélevés auprès d’une installation de
manutention d’hydrocarbures agréée qui a conclu une entente
avec la SIMEC est déterminé en multipliant le nombre total de
tonnes de produits pétroliers en vrac déchargés et (dans le cas de
produits pétroliers en vrac destinés à l’étranger ou à des destinations au nord du 60e parallèle de latitude nord) chargés à
l’installation de manutention d’hydrocarbures agréée, par les
DPPV la tonne, pour chaque type de produits pétroliers prévu aux
articles 15 et 16 des présentes.
1978
Canada Gazette Part I
14. The total BOCF payable by a ship (bulk oil) shall be
determined:
(a) in the case of bulk oil loaded onto the ship (bulk oil) and
intended for international destinations and destinations north of
60° north latitude, by multiplying the total number of tonnes of
bulk oil loaded at an oil handling facility that does not have an
arrangement with ECRC, by the BOCF per tonne for each type
of oil set out in sections 15 and 16 of this part; and
(b) in the case of bulk oil unloaded from the ship (bulk oil), by
multiplying the total number of tonnes of bulk oil unloaded at
an oil handling facility that does not have an arrangement with
ECRC, by the BOCF per tonne for each type of oil set out in
sections 15 and 16 of this part.
15. The BOCF applicable in respect of oil other than asphalt is:
(a) an amended fee of forty-nine and nine-tenths cents (49.9¢)
per tonne, plus all applicable taxes from March 9, 2002, to December 31, 2002; and
(b) an amended fee of seventy-eight and seven-tenths cents
(78.7¢) per tonne, plus all applicable taxes from January 1,
2003.
16. The BOCF applicable in respect of asphalt is:
(a) an amended fee of twenty-four and ninety-five hundredths
cents (24.95¢) per tonne, plus all applicable taxes from
March 9, 2002, to December 31, 2002; and
(b) an amended fee of thirty-nine and thirty-five hundredths
cents (39.35¢) per tonne, plus all applicable taxes from January 1, 2003.
June 29, 2002
14. Le total des DPPV prélevés auprès d’un navire (avec produits pétroliers en vrac) est déterminé comme suit :
a) dans le cas de produits pétroliers en vrac chargés sur le navire (avec produits pétroliers en vrac) et destinés à l’étranger
ou à des destinations au nord du 60e parallèle de latitude nord,
en multipliant le nombre total de tonnes de produits pétroliers
en vrac chargés à une installation de manutention d’hydrocarbures qui n’a pas conclu d’entente avec la SIMEC, par les
DPPV la tonne, pour chaque type de produits pétroliers prévu
aux articles 15 et 16 des présentes;
b) dans le cas de produits pétroliers en vrac déchargés du navire (avec produits pétroliers en vrac), en multipliant le nombre
total de tonnes de produits pétroliers en vrac déchargés à une
installation de manutention d’hydrocarbures qui n’a pas conclu
d’entente avec la SIMEC, par les DPPV la tonne, pour chaque
type de produits pétroliers prévu aux articles 15 et 16 des
présentes.
15. Les DPPV applicables aux produits pétroliers autres que
l’asphalte sont les suivants :
a) quarante-neuf cents et neuf dixièmes (49,9¢) la tonne du
9 mars 2002 au 31 décembre 2002, taxes applicables en sus;
b) soixante-dix-huit cents et sept dixièmes (78,7¢) la tonne à
compter du 1er janvier 2003, taxes applicables en sus.
16. Les DPPV applicables relativement à l’asphalte sont les
suivants :
a) vingt-quatre cents et quatre-vingt-quinze centièmes la tonne
(24,95¢) du 9 mars 2002 au 31 décembre 2002, taxes applicables en sus;
b) trente-neuf cents et trente-cinq centièmes (39,35¢) la tonne à
compter du 1er janvier 2003, taxes applicables en sus.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
The Canada Shipping Act (CSA) was amended in 1993 to enhance the environmental protection of all Canadian waters south
of 60° north latitude through the establishment of industry-funded
and managed Response Organizations (ROs) capable of mounting
an oil spill response to a marine-based incident. The Minister of
Fisheries and Oceans is responsible for certifying that ROs meet
the required standards to be formally designed as a certified RO.
The Canada Coast Guard (CCG), of the Department of Fisheries
and Oceans, fulfils this responsibility on behalf of the Minister.
CCG also maintains responsibility for ensuring response in Canadian waters north of 60° north latitude.
En 1993, on a modifié la Loi sur la marine marchande du Canada (LMMC), afin d’améliorer la protection environnementale
des eaux du Canada au sud du 60e parallèle de latitude nord par la
création d’organismes d’intervention (OI), financés et gérés par
l’industrie, qui sont en mesure d’assurer une intervention lorsque
survient un déversement d’hydrocarbures en milieu marin. Il incombe au ministre des Pêches et des Océans de veiller à ce que
les OI satisfassent aux normes visées pour être agréés comme OI.
La Garde côtière canadienne (GCC), du ministère des Pêches et
des Océans, assume cette responsabilité au nom du ministre. Les
interventions dans les eaux canadiennes au nord du 60e parallèle
de latitude nord relèvent aussi de la GCC.
Aux termes des dispositions de la LMMC, certains navires et
installations de manutention d’hydrocarbures (IMH) sont tenus de
conclure avec un OI agréé une entente concernant l’intervention
en cas d’événement de pollution par les hydrocarbures.
La GCC a agréé les quatre OI ci-dessous. Chacun d’eux est en
mesure de fournir une capacité d’intervention de 10 000 tonnes à
l’intérieur d’une zone géographique déterminée.
— L’Atlantic Emergency Response Team (ALERT) Inc.
— La Société d’intervention maritime, Est du Canada Ltée
(SIMEC)
— Les Services Point Tupper Ltée (SPTM)
— La Western Canada Marine Response Corporation (WCMRC)
En vertu de la LMMC, des droits fixés par un OI agréé peuvent
être modifiés en tout temps durant la période d’agrément.
Au nom du ministre, la GCC a fait publier le 9 mars 2001, dans
la Partie I de la Gazette du Canada, le projet de modification des
In accordance with the provisions of the CSA, certain ships and
oil handling facilities (OHFs) are required to have an oil spill
preparedness arrangement with a certified RO for the provision of
response in the event of an oil spill.
Four ROs, each capable of providing response to a
10 000-tonne oil spill within specified geographic areas of response, have been certified by CCG as follows:
— Atlantic Emergency Response Team (ALERT) Inc.
— Eastern Canada Response Corporation (ECRC)
— Point Tupper Marine Services Ltd. (PTMS)
— Western Canada Marine Response Corporation (WCMRC)
The CSA provides for the amendment of fees established by a
certified RO at any time during its period of certification.
ECRC’s proposal to amend its bulk oil cargo fees was published by CCG, on behalf of the Minister, on March 9, 2002, in
Le 29 juin 2002
Gazette du Canada Partie I
the Canada Gazette, Part I. The Minister approved these proposed
fees, without amendment, by Order, on June 12, 2002. ECRC
established its fees in accordance with the Minister’s Order on
June 17, 2002. The bulk oil cargo fees which have been established by ECRC are the bulk oil cargo fees that are payable in
relation to an arrangement with ECRC.
For information regarding the Minister’s Order, please contact:
Nora McCleary, Canadian Coast Guard, Safety and Environmental Response Systems, 200 Kent Street, 5th Floor, Ottawa,
Ontario K1A 0E6, (613) 990-6718 (Telephone), (613) 996-8902
(Facsimile), mcclearyn@dfo-mpo.gc.ca (Electronic mail).
For more information regarding ECRC and its fees, please
contact: Mr. Paul Pouliotte, Chief Financial Officer, Eastern Canada Response Corporation, 275 Slater Street, Suite 1201, Ottawa,
Ontario K1P 5H9, (613) 230-7369 (Telephone), (613) 230-7344
(Facsimile), http://www.ecrc.ca (Web site).
1979
droits sur les produits pétroliers en vrac, laquelle avait été proposée par la SIMEC. Par arrêté du 12 juin 2002, le ministre a approuvé ces droits proposés sans les modifier. La SIMEC a fixé les
droits aux termes de l’arrêté pris par le ministre le 17 juin 2002.
Les droits sur les produits pétroliers en vrac fixés par la SIMEC
sont les droits sur les produits pétroliers en vrac exigibles relativement à une entente avec la SIMEC.
Pour plus de renseignements au sujet de l’arrêté, veuillez
communiquer avec : Nora McCleary, Garde côtière canadienne,
Systèmes de sécurité et d’intervention environnementale, 200, rue
Kent, 5e étage, Ottawa (Ontario) K1A 0E6, (613) 990-6718 (téléphone), (613) 996-8902 (télécopieur), mcclearyn@dfo-mpo.gc.ca
(courriel).
Pour plus de renseignements au sujet de la SIMEC et des
droits, veuillez communiquer avec : Monsieur Paul Pouliotte,
Directeur, Finances, Société d’intervention maritime, Est du Canada Ltée, 275, rue Slater, Bureau 1201, Ottawa (Ontario) K1P
5H9, (613) 230-7369 (téléphone), (613) 230-7344 (télécopieur),
http://www.ecrc.ca (site Web).
[26-1-o]
[26-1-o]
DEPARTMENT OF PUBLIC WORKS AND
GOVERNMENT SERVICES
MINISTÈRE DES TRAVAUX PUBLICS ET DES
SERVICES GOUVERNEMENTAUX
EXPROPRIATION ACT
LOI SUR L’EXPROPRIATION
Notice of Intention to Expropriate
Avis d’intention d’exproprier
Notice is hereby given that all interests in that parcel of land
situated at Charlottetown, County of Queens, in the Province of
Prince Edward Island, as more particularly described in the
Schedule hereto, are required by Her Majesty the Queen in right
of Canada for the purpose of a new Government of Canada
Building.
It is intended that all the aforementioned interests be expropriated by Her Majesty the Queen in right of Canada.
DON BOUDRIA
Minister of Public Works and
Government Services
Avis est par les présentes donné que Sa Majesté la Reine du
chef du Canada a besoin, aux fins d’un nouvel édifice du gouvernement fédéral, de tous les droits réels immobiliers rattachés à
une parcelle de terrain située à Charlottetown, comté de Queens,
dans la province de l’Île-du-Prince-Édouard, et décrite plus en
détail à l’annexe ci-jointe.
Sa Majesté la Reine du chef du Canada a l’intention d’exproprier tous les droits susmentionnés.
Le ministre des Travaux publics et
des Services gouvernementaux
DON BOUDRIA
SCHEDULE
ANNEXE
Parcel C
Charlottetown, Prince Edward Island
Public Works and Government Services Canada
Plan S-4401
Parcelle C
Charlottetown, Île-du-Prince-Édouard
Travaux publics et services gouvernementaux Canada
Plan S-4401
All that certain lot, piece or parcel of land being located at
Charlottetown, County of Queens, Province of Prince Edward
Island, the said lot being shown as Parcel C on Public Works and
Government Services Canada Plan S-4401, dated November 6,
2000, signed by Brian P. Potter, Prince Edward Island Land Surveyor, the said plan being filed in the Registry Office for the
County of Queens on January 19, 2001 as Plan No. 11743 and the
said Parcel C being more particularly described as follows:
La totalité de la parcelle de terrain située à Charlottetown,
comté de Queens, province de l’Île-du-Prince-Édouard, étant
la Parcelle C montrée sur le plan d’arpentage S-4401 de Travaux Publics et Services Gouvernementaux Canada, signé par
Brian P. Potter, arpenteur-géomètre de l’Île-du-Prince-Édouard,
daté le 6 novembre 2000, ledit plan enregistré au bureau du conservateur des titres du comté de Queens le 19 janvier, 2001 au
numéro 11743 et ladite parcelle C étant plus particulièrement
décrite comme suit :
Commençant à un point (69) situé sur la limite sud-ouest de
l’avenue University et sur la limite sud-est de la parcelle B tel que
montré sur le plan mentionné précédemment, ledit point ayant
comme coordonnés les valeurs est: 467,062.71 pieds et nord :
330,716.81 pieds;
Beginning at a point (69), situated on a southwesterly limit of
University Avenue and on a southeasterly limit of Parcel B as
shown on the above mentioned plan, the said point having PEI
grid coordinate values of East 467,062.71 feet and North
330,716.81 feet;
1980
Canada Gazette Part I
June 29, 2002
Thence following the said southwesterly limit of University
Avenue, 137°-48′-00″ a distance of 14.58 feet to a point (81) situated on a northwesterly limit of Parcel D as shown on the above
mentioned plan;
Thence following the said northwesterly limit of Parcel D and
also a northwesterly limit of Parcel K as shown on the above
mentioned plan, 227°-48′-00″ a combined distance of 88.00 feet
to a point (77);
Thence following a northeasterly limit of the said Parcel K and
also a northeasterly limit of Parcel F as shown on the above mentioned plan, 317°-48′-00″ a combined distance of 14.58 feet to a
point (71);
Thence following the southeasterly limit of the said Parcel F
and also the first mentioned southeasterly limit of Parcel B
as shown on the above mentioned plan, 47°-48′-00″, a combined distance of 88.00 feet to a point (69) being the Point of
Beginning.
The above described Parcel C containing an area of
1,283 square feet, more or less.
All azimuths, distances and coordinates are being referenced to
the Prince Edward Island Double Stereographic Projection System (1968).
Any person who objects to the intended expropriation of the
above-mentioned interest, may, at any time within 30 days from
the day upon which this Notice of Intention to Expropriate is
published in the Canada Gazette, forward by registered mail to,
or leave at the Office of the Minister of Public Works and Government Services, Attention: Regional Director, Real Property
Services, Dominion Public Building, 1713 Bedford Row, Halifax,
Nova Scotia, B3J 1T3, an objection in writing stating the name
and address of such person and indicating the nature of his/
her objection, the grounds on which his/her objection is based
and the nature of his/her interest in the matter of this intended
expropriation.
Further information may be obtained from: Janice L. Snair,
Acting Regional Manager, Real Estate Advisory Services, Atlantic Region, Dominion Public Building, 1713 Bedford Row, Halifax, Nova Scotia B3J 1T3, (902) 496-5265.
De là longeant ladite limite sud-ouest de l’avenue University
suivant un azimut de 137°48′00″, sur une distance de 14.58 pieds
à un point (81) situé sur la limite nord-ouest de la parcelle D tel
que montré sur le plan mentionné précédemment;
De là longeant ladite limite nord-ouest de la parcelle D et aussi
de la limite nord-ouest de la parcelle K tel que montré sur le plan
mentionné précédemment, suivant un azimut de 227°48′00″, sur
une distance combinée de 88.00 pieds à un point (77);
De là longeant la limite nord-est de ladite parcelle K et aussi de
la limite nord-est de la parcelle F tel que montré sur le plan mentionné précédemment, suivant un azimut de 317°48′00″, sur une
distance combinée de 14.58 pieds à un point (71);
De là longeant la limite sud-est de ladite parcelle F et aussi de
ladite limite sud-est de la parcelle B tel que montré sur le plan
mentionné précédemment, suivant un azimut de 47°48′00″, sur
une distance combinée de 88.00 pieds à un point (69) étant le
point de départ.
La parcelle C décrite ci-haut contenant une superficie de plus
où moins 1,283 pieds carrés.
Les azimuts, les distances et les coordonnées font référence à la
projection stéréographique double de l’Île-du-Prince-Édouard de
1968.
Toute personne qui s’oppose à l’expropriation envisagée des
droits susmentionnés peut, dans un délai de 30 jours à compter du
jour où cet avis d’intention d’exproprier est publié dans la Gazette
du Canada, envoyer par courrier recommandé ou laisser au bureau du ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux, à l’attention du Directeur régional, Services immobiliers, Immeuble Dominion Public, 1713 Bedford Row, Halifax
(Nouvelle-Écosse) B3J 1T3, une opposition par écrit, mentionnant son nom et son adresse et précisant la nature et le fondement
de son opposition de même que son intérêt à l’égard de l’expropriation envisagée.
De plus amples renseignements peuvent être obtenus de :
Janice L. Snair, Gestionnaire intérimaire, Services consultatifs
des biens immobiliers, Région de l’Atlantique, Immeuble Dominion Public, 1713 Bedford Row, Halifax (Nouvelle-Écosse) B3J
1T3, (902) 496-5265.
[26-1-o]
[26-1-o]
OFFICE OF THE SUPERINTENDENT OF FINANCIAL
INSTITUTIONS
BUREAU DU SURINTENDANT DES INSTITUTIONS
FINANCIÈRES
BANK ACT
LOI SUR LES BANQUES
Designation Order
Arrêté
Notice is hereby given, pursuant to subsection 522.26(5) of the
Bank Act, that the Secretary of State (International Financial
Institutions), on behalf of the Minister of Finance, designated
Société Générale on May 15, 2002, pursuant to subsection 508(1)
of the Bank Act, to be a designated foreign bank for the purposes
of Part XII of the Bank Act.
MAURIZIO BEVILACQUA
Secretary of State
(International Financial Institutions)
Avis est par la présente donné, conformément au paragraphe 522.26(5) de la Loi sur les banques, que le secrétaire d’État
(Institutions financières internationales), au nom du ministre des
Finances, a déclaré le 15 mai 2002, conformément au paragraphe 508(1) de la Loi sur les banques, que la Société Générale a la
qualité d’une banque étrangère désignée pour l’application de la
partie XII de la Loi sur les banques.
Le 13 juin 2002
Le secrétaire d’État
(Institutions financières internationales)
MAURIZIO BEVILACQUA
[26-1-o]
[26-1-o]
June 13, 2002
Le 29 juin 2002
Gazette du Canada Partie I
1981
BANK OF CANADA
Balance Sheet as at June 12, 2002
ASSETS
LIABILITIES
1.
Gold coin and bullion ......................................................
1.
Capital paid up................................................................. $
2.
Deposits in foreign currencies:
(a)
U.S. Dollars ..................... $
(b)
Other currencies ...............
2.
Rest fund .........................................................................
25,000,000
3.
Notes in circulation..........................................................
37,120,619,418
4.
Deposits:
(a)
Government of
Canada..........................$
(b)
Provincial
Governments ................
(c)
Banks............................
(d)
Other members of the
Canadian Payments
Association ...................
(e)
Other.............................
310,398,504
5,530,886
Total ............................................................... $
3.
Advances to:
(a)
Government of Canada.....
(b)
Provincial Governments ...
(c)
Members of the Canadian
Payments Association.......
650,903,311
Total ...............................................................
4.
Investments
(At amortized values):
(a)
Treasury Bills of
Canada ...........................
(b)
Other securities issued or
guaranteed by Canada
maturing within three
years...............................
(c)
Other securities issued or
guaranteed by Canada
not maturing within three
years...............................
(d)
Securities issued or
guaranteed by a province
of Canada .......................
(e)
Other Bills......................
(f)
Other investments...........
315,929,390
650,903,311
5,000,000
1,919,986,572
690,731,702
8,969,114
268,357,945
Total...............................................................
11,952,987,544
5.
8,508,095,996
6.
18,648,584,474
Liabilities in foreign currencies:
(a)
To Government of
Canada ..........................
(b)
To others........................
2,888,045,333
149,132,372
Total...............................................................
149,132,372
All other liabilities ..........................................................
332,112,000
2,633,197
Total ...............................................................
39,112,301,211
5.
Bank premises .................................................................
142,493,520
6.
All other assets ................................................................
298,281,691
Total ............................................................... $
40,519,909,123
Total.......................................................... $
40,519,909,123
NOTES
MATURITY DISTRIBUTION OF INVESTMENTS IN SECURITIES ISSUED OR GUARANTEED BY CANADA NOT MATURING WITHIN
3 YEARS (ITEM 4(c) OF ABOVE ASSETS):
(a) Securities maturing in over 3 years but not over 5 years...................................................................................................................................................... $
(b) Securities maturing in over 5 years but not over 10 years....................................................................................................................................................
(c) Securities maturing in over 10 years....................................................................................................................................................................................
$
TOTAL VALUE INCLUDED IN ALL OTHER ASSETS RELATED TO SECURITIES PURCHASED UNDER RESALE AGREEMENTS
$
TOTAL VALUE INCLUDED IN ALL OTHER LIABILITIES RELATED TO SECURITIES SOLD UNDER REPURCHASE AGREEMENTS
$
4,844,471,073
9,621,099,519
4,183,013,882
18,648,584,474
I declare that the foregoing return is correct according to the books of the Bank.
L. RHÉAUME
Acting Chief Accountant
I declare that the foregoing return is to the best of my knowledge and belief correct, and shows truly and clearly the financial position of the Bank, as required by section 29 of the
Bank of Canada Act.
DAVID A. DODGE
Governor
Ottawa, June 13, 2002
[26-1-o]
Canada Gazette Part I
1982
June 29, 2002
BANQUE DU CANADA
Bilan au 12 juin 2002
ACTIF
PASSIF
1.
Monnaies et lingots d’or ..................................................
1.
Capital versé .................................................................... $
2.
Dépôts en devises étrangères :
a)
Devises américaines ......... $
b)
Autres devises ..................
2.
Fonds de réserve ..............................................................
25 000 000
3.
Billets en circulation ........................................................
37 120 619 418
4.
Dépôts :
a)
Gouvernement du
Canada........................... $
b)
Gouvernements
provinciaux.....................
Banques ..........................
c)
d)
Autres établissements
membres de
l’Association canadienne
des paiements .................
e)
Autres dépôts..................
310 398 504
5 530 886
Total ............................................................... $
3.
Avances :
a)
Au gouvernement du
Canada ..............................
b)
Aux gouvernements
provinciaux........................
c)
Aux établissements membres
de l’Association canadienne
des paiements ....................
315 929 390
650 903 311
Total ...............................................................
4.
Placements
(Valeurs amorties) :
a)
Bons du Trésor du
Canada .............................
Autres valeurs mobilières
b)
émises ou garanties par
le Canada, échéant dans
les trois ans.......................
Autres valeurs mobilières
c)
émises ou garanties par
le Canada, n’échéant pas
dans les trois ans...............
d)
Valeurs mobilières
émises ou garanties par
une province.....................
Autres bons ......................
e)
f)
Autres placements ............
650 903 311
5 000 000
1 919 986 572
690 731 702
8 969 114
268 357 945
Total................................................................
5.
11 952 987 544
8 508 095 996
6.
Passif en devises étrangères :
a)
Au gouvernement du
Canada...........................
b)
À d’autres ......................
2 888 045 333
149 132 372
Total...............................................................
149 132 372
Divers .............................................................................
332 112 000
18 648 584 474
2 633 197
Total ...............................................................
39 112 301 211
5.
Locaux de la Banque .......................................................
142 493 520
6.
Divers .............................................................................
298 281 691
Total ............................................................... $
40 519 909 123
Total.......................................................... $
40 519 909 123
NOTES COMPLÉMENTAIRES
RÉPARTITION, SELON L’ÉCHÉANCE, DES PLACEMENTS EN VALEURS MOBILIÈRES ÉMISES OU GARANTIES PAR LE CANADA,
N’ÉCHÉANT PAS DANS LES TROIS ANS (POSTE 4c) DE L’ACTIF CI-DESSUS) :
a) Valeurs mobilières arrivant à échéance dans plus de trois ans mais dans au plus cinq ans .................................................................................................... $
b) Valeurs mobilières arrivant à échéance dans plus de cinq ans mais dans au plus dix ans ......................................................................................................
c) Valeurs mobilières arrivant à échéance dans plus de dix ans ................................................................................................................................................
$
ENCOURS TOTAL DES VALEURS MOBILIÈRES ACHETÉES EN VERTU DE PRISES EN PENSION ET COMPRISES DANS LA CATÉGORIE
DIVERS DE L’ACTIF :
$
ENCOURS TOTAL DES VALEURS MOBILIÈRES VENDUES EN VERTU DE CESSIONS EN PENSION ET COMPRISES DANS LA CATÉGORIE
DIVERS DU PASSIF :
$
4 844 471 073
9 621 099 519
4 183 013 882
18 648 584 474
Je déclare que le bilan ci-dessus est exact, au vu des livres de la Banque.
Le comptable en chef suppléant
L. RHÉAUME
Je déclare que le bilan ci-dessus est exact, à ma connaissance, et qu’il montre fidèlement et clairement la situation financière de la Banque, en application de l’article 29 de la Loi
sur la Banque du Canada.
Le gouverneur
DAVID A. DODGE
Ottawa, le 13 juin 2002
[26-1-o]
Le 29 juin 2002
Gazette du Canada Partie I
1983
BANK OF CANADA
Balance Sheet as at June 19, 2002
ASSETS
LIABILITIES
1.
Gold coin and bullion ......................................................
1.
Capital paid up................................................................. $
2.
Deposits in foreign currencies:
(a)
U.S. Dollars ..................... $
(b)
Other currencies ...............
2.
Rest fund .........................................................................
25,000,000
3.
Notes in circulation..........................................................
37,369,508,437
4.
Deposits:
(a)
Government of
Canada..........................$
(b)
Provincial
Governments ................
(c)
Banks............................
(d)
Other members of the
Canadian Payments
Association ...................
(e)
Other.............................
325,221,193
5,579,592
Total ............................................................... $
3.
Advances to:
(a)
Government of Canada.....
(b)
Provincial Governments ...
(c)
Members of the Canadian
Payments Association.......
387,134,081
Total ...............................................................
4.
Investments
(At amortized values):
(a)
Treasury Bills of
Canada ...........................
(b)
Other securities issued or
guaranteed by Canada
maturing within three
years...............................
(c)
Other securities issued or
guaranteed by Canada
not maturing within three
years...............................
(d)
Securities issued or
guaranteed by a province
of Canada .......................
(e)
Other Bills......................
(f)
Other investments...........
330,800,785
387,134,081
2,400,648,842
349,182,103
86,421,536
276,084,180
Total...............................................................
11,979,003,221
5.
8,508,221,421
6.
18,648,482,916
5,000,000
Liabilities in foreign currencies:
(a)
To Government of
Canada ..........................
(b)
To others........................
3,112,336,661
163,473,151
Total...............................................................
163,473,151
All other liabilities ..........................................................
292,819,940
2,633,197
Total ...............................................................
39,138,340,755
5.
Bank premises .................................................................
143,719,223
6.
All other assets ................................................................
968,143,345
Total ............................................................... $
40,968,138,189
Total.......................................................... $
40,968,138,189
NOTES
MATURITY DISTRIBUTION OF INVESTMENTS IN SECURITIES ISSUED OR GUARANTEED BY CANADA NOT MATURING WITHIN
3 YEARS (ITEM 4(c) OF ABOVE ASSETS):
(a) Securities maturing in over 3 years but not over 5 years...................................................................................................................................................... $
(b) Securities maturing in over 5 years but not over 10 years....................................................................................................................................................
(c) Securities maturing in over 10 years....................................................................................................................................................................................
$
TOTAL VALUE INCLUDED IN ALL OTHER ASSETS RELATED TO SECURITIES PURCHASED UNDER RESALE AGREEMENTS
$
TOTAL VALUE INCLUDED IN ALL OTHER LIABILITIES RELATED TO SECURITIES SOLD UNDER REPURCHASE AGREEMENTS
$
4,844,386,949
9,621,178,136
4,182,917,831
18,648,482,916
642,205,513
I declare that the foregoing return is correct according to the books of the Bank.
L. RHÉAUME
Acting Chief Accountant
I declare that the foregoing return is to the best of my knowledge and belief correct, and shows truly and clearly the financial position of the Bank, as required by section 29 of the
Bank of Canada Act.
M. KNIGHT
Senior Deputy Governor
Ottawa, June 20, 2002
[26-1-o]
Canada Gazette Part I
1984
June 29, 2002
BANQUE DU CANADA
Bilan au 19 juin 2002
ACTIF
PASSIF
1.
Monnaies et lingots d’or ..................................................
1.
Capital versé .................................................................... $
2.
Dépôts en devises étrangères :
a)
Devises américaines ......... $
b)
Autres devises ..................
2.
Fonds de réserve ..............................................................
25 000 000
3.
Billets en circulation ........................................................
37 369 508 437
4.
Dépôts :
a)
Gouvernement du
Canada........................... $
b)
Gouvernements
provinciaux.....................
Banques ..........................
c)
d)
Autres établissements
membres de
l’Association canadienne
des paiements .................
e)
Autres dépôts..................
325 221 193
5 579 592
Total ............................................................... $
3.
Avances :
a)
Au gouvernement du
Canada ..............................
b)
Aux gouvernements
provinciaux........................
c)
Aux établissements membres
de l’Association canadienne
des paiements ....................
330 800 785
387 134 081
Total ...............................................................
4.
Placements
(Valeurs amorties) :
a)
Bons du Trésor du
Canada .............................
Autres valeurs mobilières
b)
émises ou garanties par
le Canada, échéant dans
les trois ans.......................
Autres valeurs mobilières
c)
émises ou garanties par
le Canada, n’échéant pas
dans les trois ans...............
d)
Valeurs mobilières
émises ou garanties par
une province.....................
Autres bons ......................
e)
f)
Autres placements ............
387 134 081
2 400 648 842
349 182 103
86 421 536
276 084 180
Total................................................................
5.
11 979 003 221
8 508 221 421
6.
Passif en devises étrangères :
a)
Au gouvernement du
Canada...........................
b)
À d’autres ......................
5 000 000
3 112 336 661
163 473 151
Total...............................................................
163 473 151
Divers .............................................................................
292 819 940
18 648 482 916
2 633 197
Total ...............................................................
39 138 340 755
5.
Locaux de la Banque .......................................................
143 719 223
6.
Divers .............................................................................
968 143 345
Total ............................................................... $
40 968 138 189
Total.......................................................... $
40 968 138 189
NOTES COMPLÉMENTAIRES
RÉPARTITION, SELON L’ÉCHÉANCE, DES PLACEMENTS EN VALEURS MOBILIÈRES ÉMISES OU GARANTIES PAR LE CANADA,
N’ÉCHÉANT PAS DANS LES TROIS ANS (POSTE 4c) DE L’ACTIF CI-DESSUS) :
a) Valeurs mobilières arrivant à échéance dans plus de trois ans mais dans au plus cinq ans .................................................................................................... $
b) Valeurs mobilières arrivant à échéance dans plus de cinq ans mais dans au plus dix ans ......................................................................................................
c) Valeurs mobilières arrivant à échéance dans plus de dix ans ................................................................................................................................................
$
ENCOURS TOTAL DES VALEURS MOBILIÈRES ACHETÉES EN VERTU DE PRISES EN PENSION ET COMPRISES DANS LA CATÉGORIE
DIVERS DE L’ACTIF :
$
ENCOURS TOTAL DES VALEURS MOBILIÈRES VENDUES EN VERTU DE CESSIONS EN PENSION ET COMPRISES DANS LA CATÉGORIE
DIVERS DU PASSIF :
$
4 844 386 949
9 621 178 136
4 182 917 831
18 648 482 916
642 205 513
Je déclare que le bilan ci-dessus est exact, au vu des livres de la Banque.
Le comptable en chef suppléant
L. RHÉAUME
Je déclare que le bilan ci-dessus est exact, à ma connaissance, et qu’il montre fidèlement et clairement la situation financière de la Banque, en application de l’article 29 de la Loi
sur la Banque du Canada.
Le premier sous-gouverneur
M. KNIGHT
Ottawa, le 20 juin 2002
[26-1-o]
Le 29 juin 2002
Gazette du Canada Partie I
1985
PARLIAMENT
PARLEMENT
HOUSE OF COMMONS
CHAMBRE DES COMMUNES
First Session, Thirty-Seventh Parliament
Première session, trente-septième législature
PRIVATE BILLS
PROJETS DE LOI D’INTÉRÊT PRIVÉ
Standing Order 130 respecting notices of intended applications
for private bills was published in the Canada Gazette, Part I, on
January 27, 2001.
For further information, contact the Private Members’ Business
Office, House of Commons, Centre Block, Room 134-C, Ottawa,
Ontario K1A 0A6, (613) 992-6443.
L’article 130 du Règlement relatif aux avis de demande de
projets de loi d’intérêt privé a été publié dans la Partie I de la
Gazette du Canada du 27 janvier 2001.
Pour obtenir d’autres renseignements, prière de communiquer
avec le Bureau des affaires émanant des députés, Chambre des
communes, Édifice du Centre, Pièce 134-C, Ottawa (Ontario)
K1A 0A6, (613) 992-6443.
Le greffier de la Chambre des communes
WILLIAM C. CORBETT
WILLIAM C. CORBETT
Clerk of the House of Commons
1986
Canada Gazette Part I
June 29, 2002
COMMISSIONS
COMMISSIONS
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
NOTICE TO INTERESTED PARTIES
The following notices are abridged versions of the Commission’s original notices bearing the same number. The original
notices contain a more detailed outline of the applications,
including additional locations and addresses where the complete
files may be examined. The relevant material, including the
notices and applications, is available for viewing during normal
business hours at the following offices of the Commission:
— Central Building, Les Terrasses de la Chaudière, Room G-5,
1 Promenade du Portage, Hull, Quebec K1A 0N2, (819)
997-2429 (Telephone), 994-0423 (TDD), (819) 994-0218
(Facsimile);
— Bank of Commerce Building, Suite 1007, 1809 Barrington
Street, Halifax, Nova Scotia B3J 3K8, (902) 426-7997 (Telephone), 426-6997 (TDD), (902) 426-2721 (Facsimile);
— Kensington Building, Suite 1810, 275 Portage Avenue, Winnipeg, Manitoba R3B 2B3, (204) 983-6306 (Telephone),
983-8274 (TDD), (204) 983-6317 (Facsimile);
— 530-580 Hornby Street, Vancouver, British Columbia V6C
3B6, (604) 666-2111 (Telephone), 666-0778 (TDD), (604)
666-8322 (Facsimile);
— C.R.T.C. Documentation Centre, 405 De Maisonneuve
Boulevard E, 2nd Floor, Suite B2300, Montréal, Quebec H2L
4J5, (514) 283-6607 (Telephone), 283-8316 (TDD), (514)
283-3689 (Facsimile);
— C.R.T.C. Documentation Centre, 55 St. Clair Avenue E,
Suite 624, Toronto, Ontario M4T 1M2, (416) 952-9096
(Telephone), (416) 954-6343 (Facsimile);
— C.R.T.C. Documentation Centre, Cornwall Professional
Building, Room 103, 2125 11th Avenue, Regina, Saskatchewan S4P 3X3, (306) 780-3422 (Telephone), (306) 780-3319
(Facsimile);
— C.R.T.C. Documentation Centre, 10405 Jasper Avenue,
Suite 520, Edmonton, Alberta T5J 3N4, (780) 495-3224
(Telephone), (780) 495-3214 (Facsimile).
Interventions must be filed with the Secretary General, Canadian Radio-television and Telecommunications Commission,
Ottawa, Ontario K1A 0N2, together with proof that a true copy of
the intervention has been served upon the applicant, on or before
the deadline given in the notice.
Secretary General
AVIS AUX INTÉRESSÉS
Les avis qui suivent sont des versions abrégées des avis originaux du Conseil portant le même numéro. Les avis originaux
contiennent une description plus détaillée de chacune des
demandes, y compris les lieux et adresses où l’on peut consulter
les dossiers complets. Tous les documents afférents, y compris les
avis et les demandes, sont disponibles pour examen durant les
heures normales d’affaires aux bureaux suivants du Conseil :
— Édifice central, Les Terrasses de la Chaudière, Pièce G5,
1, promenade du Portage, Hull (Québec) K1A 0N2, (819)
997-2429 (téléphone), 994-0423 (ATS), (819) 994-0218
(télécopieur);
— Édifice de la Banque de Commerce, Pièce 1007, 1809, rue
Barrington, Halifax (Nouvelle-Écosse) B3J 3K8, (902)
426-7997 (téléphone), 426-6997 (ATS), (902) 426-2721
(télécopieur);
— Édifice Kensington, Pièce 1810, 275, avenue Portage, Winnipeg (Manitoba) R3B 2B3, (204) 983-6306 (téléphone),
983-8274 (ATS), (204) 983-6317 (télécopieur);
— 580, rue Hornby, Bureau 530, Vancouver (ColombieBritannique) V6C 3B6, (604) 666-2111 (téléphone), 666-0778
(ATS), (604) 666-8322 (télécopieur);
— Centre de documentation du C.R.T.C., 405, boulevard de
Maisonneuve Est, 2e étage, Bureau B2300, Montréal (Québec)
H2L 4J5, (514) 283-6607 (téléphone), 283-8316 (ATS), (514)
283-3689 (télécopieur);
— Centre de documentation du C.R.T.C., 55, avenue St. Clair
Est, Bureau 624, Toronto (Ontario) M4T 1M2, (416) 9529096 (téléphone), (416) 954-6343 (télécopieur);
— Centre de documentation du C.R.T.C., Édifice Cornwall Professional, Pièce 103, 2125, 11e Avenue, Regina (Saskatchewan) S4P 3X3, (306) 780-3422 (téléphone), (306) 780-3319
(télécopieur);
— Centre de documentation du C.R.T.C., 10405, avenue Jasper,
Bureau 520, Edmonton (Alberta) T5J 3N4, (780) 495-3224
(téléphone), (780) 495-3214 (télécopieur).
Les interventions doivent parvenir au Secrétaire général, Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes,
Ottawa (Ontario) K1A 0N2, avec preuve qu’une copie conforme
a été envoyée à la requérante, avant la date limite d’intervention
mentionnée dans l’avis.
Secrétaire général
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
DECISION
The complete text of the decision summarized below is available from the offices of the CRTC.
DÉCISION
On peut se procurer le texte complet de la décision résumée ciaprès en s’adressant au CRTC.
2002-155
2002-155
June 19, 2002
Le 19 juin 2002
Pellpropco Inc.
St. Catharines, Ontario
Approved — Acquisition of the assets of the radio programming
undertaking CHSC St. Catharines from Coultis Broadcasting
Limited. The licence will expire August 31, 2003.
Pellpropco Inc.
St. Catharines (Ontario)
Approuvé — Acquisition de l’actif de l’entreprise de programmation de radio CHSC St. Catharines, propriété de Coultis
Broadcasting Limited. La licence expirera le 31 août 2003.
[26-1-o]
[26-1-o]
Le 29 juin 2002
Gazette du Canada Partie I
1987
MISCELLANEOUS NOTICES
AVIS DIVERS
AGORAPHOBIC FOUNDATION OF CANADA INC.
FONDATION CANADIENNE POUR LES AGORAPHOBES
INC.
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that the Agoraphobic Foundation of
Canada Inc. intends to apply to the Minister of Industry for leave
to surrender its charter, pursuant to the Canada Corporations Act.
FRIMA ROSEN
President
Avis est par les présentes donné que la Fondation Canadienne
pour les Agoraphobes Inc. demandera au ministre de l’Industrie la
permission d’abandonner sa charte en vertu de la Loi sur les corporations canadiennes.
Le 15 novembre 2001
La présidente
FRIMA ROSEN
[26-1-o]
[26-1-o]
November 15, 2001
AIG ASSURANCE CANADA
AIG ASSURANCE CANADA
REDUCTION OF STATED CAPITAL
RÉDUCTION DE CAPITAL
Notice is hereby given, in accordance with subsection 79(5) of
the Insurance Companies Act (Canada) that AIG Assurance Canada (the “Company”) intends to apply to the Superintendent of
Financial Institutions of Canada, after July 5, 2002, for approval
to reduce the stated capital of the Company in accordance with
the following special resolution which was adopted on May 30,
2002, by the shareholder and the policyholders of the Company:
Avis est par les présentes donné conformément au paragraphe 79(5) de la Loi sur les sociétés d’assurances (Canada) que
AIG Assurance Canada (la « Compagnie »), a l’intention de présenter une demande au surintendant des institutions financières du
Canada, après le 5 juillet 2002, afin d’obtenir l’approbation du
surintendant pour la réduction du capital désigné de la Compagnie, conformément à la résolution extraordinaire qui a été adoptée le 30 mai 2002 par les actionnaires et les titulaires de police de
la Compagnie.
Be it resolved that:
Il est résolu que :
It having been determined that there are no reasonable grounds
for believing that the Company is, or that the reduction of the
stated capital hereunder would cause the Company to be, in contravention of subsection 79(2) of the Insurance Companies Act
(Canada) [the “Act”] or any regulation referred to in any of subsections 515(1) and (2) and 516(1) and (2) or in any direction of
the Superintendent of Financial Institutions (Canada) [the “Superintendent”] made pursuant to subsection 515(3) or 516(4), the
stated capital of the Company, subject to the approval of the Superintendent, is hereby reduced by $82,000,000 by deducting that
amount from the stated capital account maintained by the Company for its common shares;
Ayant été déterminé qu’il n’y a aucune raison valable de croire
que la Compagnie est ou que la réduction du capital désigné aux
présentes placerait la Compagnie en position d’être en contravention au paragraphe 79(2) de la Loi sur les sociétés d’assurance
(Canada) [la « Loi »] ou à tout règlement stipulé à l’un ou l’autre
des paragraphes 515(1) et (2), ainsi que 516(1) et (2) ou toute
autre directive émanant du Surintendant des institutions financières du Canada (le « Surintendant ») relativement au paragraphe 515(3) ou 516(4), le capital désigné de la Compagnie, sous
réserve de l’approbation du Surintendant, est par la présente réduit de 82 000 000 $ en soustrayant ladite somme du compte de
capital désigné maintenu par la Compagnie pour ses actions
ordinaires;
Consécutivement à l’approbation de la réduction susmentionnée du capital désigné de la Compagnie par le Surintendant, la
somme de 82 000 000 $ sera soustraite du compte de capital désigné maintenu par la Compagnie pour ses actions ordinaires et
affectée au compte maintenu par la Compagnie pour ses bénéfices
non répartis;
La Compagnie est autorisée et mandatée à présenter, après le
30 mai 2002, une demande au Surintendant conformément au
paragraphe 79(5) de la Loi afin d’obtenir l’approbation de la résolution extraordinaire en vertu de laquelle le capital désigné de
la Compagnie est réduit;
Tout directeur ou tout cadre de la Compagnie est autorisé et
mandaté, pour le compte de la Compagnie et en son nom (que ce
soit en vertu du sceau social de la Compagnie ou non) à exécuter
et à remettre toutes les ententes, tous les effets, tous les certificats
et autres documents et à faire tout ce qu’un directeur ou un cadre
jugera nécessaire ou bien fondé pour mettre en vigueur ladite
résolution extraordinaire et l’exécution des ententes, des effets,
des certificats et autres documents ainsi que toutes les actions
That upon approval of the aforesaid reduction of the Company’s stated capital, by the Superintendent, $82,000,000 be deducted from the stated capital account maintained by the Company for its common shares and be applied against the account
maintained by the Company for its retained earnings;
The Company is authorized and directed to make an application pursuant to subsection 79(5) of the Act to the Superintendent,
after May 30, 2002, for approval of the special resolution reducing the stated capital of the Company; and
Any director or officer of the Company is authorized and directed, for and in the name of and on behalf of the Company
(whether under the corporate seal of the Company or otherwise)
to execute and to deliver all such agreements, instruments, certificates and other documents and to do all such other acts and things
as such director or officer may determine to be necessary or advisable to give effect to this special resolution and the execution
of any such agreement, instrument, certificate or other document
1988
Canada Gazette Part I
June 29, 2002
or the doing of such other act or thing shall be conclusive evidence of such determination.
Toronto, June 29, 2002
J. CARL COPELAND
Secretary
entreprises à cet effet seront réputées constituer une preuve concluante de la détermination en question.
Toronto, le 29 juin 2002
Le secrétaire
J. CARL COPELAND
[26-1-o]
[26-1-o]
ALLFIRST BANK
ALLFIRST BANK
LASALLE NATIONAL LEASING COMPANY
LASALLE NATIONAL LEASING COMPANY
DOCUMENTS DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENTS
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on June 7, 2002, the following documents were deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
1. Equipment Bill of Sale dated as of June 3, 2002, from AllFirst Bank, as Seller, in favour of LaSalle National Leasing
Company, as Buyer, relating to the sale of three locomotives;
and
2. Memorandum of Assignment of Schedule to Equipment
Lease Agreement (Canada) dated as of June 3, 2002, between
Allfirst Bank and LaSalle National Leasing Company, relating
to the leasing of three locomotives.
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 7 juin 2002 les
documents suivants on été déposés au Bureau du registraire général du Canada :
1. Contrat de vente d’équipement en date du 3 juin 2002 de la
AllFirst Bank, en qualité de vendeur, à la LaSalle National
Leasing Company, en qualité d’acheteur, concernant la vente
de trois locomotives;
2. Résumé de cession de l’annexe au contrat de location
d’équipement (Canada) en date du 3 juin 2002 entre la AllFirst
Bank et la LaSalle National Leasing Company, concernant la
location de trois locomotives.
June 7, 2002
Le 7 juin 2002
OSLER, HOSKIN & HARCOURT LLP
Barristers and Solicitors
Les conseillers juridiques
OSLER, HOSKIN & HARCOURT s.r.l.
[26-1-o]
[26-1-o]
CAPE BRETON & CENTRAL NOVA SCOTIA RAILWAY
LTD.
CAPE BRETON & CENTRAL NOVA SCOTIA RAILWAY
LTD.
DOCUMENT DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENT
Notice is hereby given, pursuant to sections 104 and 105 of the
Canada Transportation Act, that on June 11, 2002, the following
document was deposited in the office of the Registrar General of
Canada:
$100,000,000 fixed and floating charge demand Debenture,
dated as May 17, 2002, made between The Bank of Nova Scotia and Cape Breton & Central Nova Scotia Railway Ltd.
(“CBCNSR”) whereby CBCNSR granted in favour of The
Bank of Nova Scotia a security interest in all present and afteracquired personal property of CBCNSR together with a mortgage and charge on certain of CBCNSR’s freehold and leasehold real property.
Avis est par les présentes donné, conformément aux articles 104 et 105 de la Loi sur les transports au Canada, que le
11 juin 2002 le document suivant a été déposé au Bureau du registraire général du Canada :
Hypothèque fixe et flottante de demande de débenture de
100 000 000 $, en date du 17 mai 2002, intervenue entre La
Banque de Nouvelle-Écosse et la Cape Breton & Central Nova
Scotia Railway Ltd. (« CBCNSR ») selon laquelle la CBCNSR
a accordé à La Banque de Nouvelle-Écosse un droit de sûreté
sur toutes les propriétés personnelles actuelles et à venir de la
CBCNSR, ainsi que l’hypothèque et le privilège sur certains
biens en propriété franche ou à bail de la CBCNSR.
June 20, 2002
Le 20 juin 2002
HEENAN BLAIKIE LLP
Solicitors
Les conseillers juridiques
HEENAN BLAIKIE s.r.l.
[26-1-o]
[26-1-o]
CENTRAL WESTERN RAILWAY CORPORATION
CENTRAL WESTERN RAILWAY CORPORATION
DOCUMENT DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENT
Notice is hereby given, pursuant to sections 104 an 105 of the
Canada Transportation Act, that on June 11, 2002, the following
Avis est par les présentes donné, conformément aux articles 104 et 105 de la Loi sur les transports au Canada, que le
Le 29 juin 2002
Gazette du Canada Partie I
1989
document was deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
$100,000,000 fixed and floating charge demand Debenture,
dated as May 17, 2002, made between The Bank of Nova Scotia and Central Western Railway Corporation (“CWRC”)
whereby CWRC granted in favour of The Bank of Nova Scotia
a security interest in all present and after-acquired personal
property of CWRC together with a mortgage and charge on
certain of CWRC’s freehold and leasehold real property.
11 juin 2002 le document suivant a été déposé au Bureau du registraire général du Canada :
Hypothèque fixe et flottante de demande de débenture de
100 000 000 $, en date du 17 mai 2002, intervenue entre La
Banque de Nouvelle-Écosse et la Central Western Railway
Corporation (« CWRC ») selon laquelle la CWRC a accordé à
La Banque de Nouvelle-Écosse un droit de sûreté sur toutes les
propriétés personnelles actuelles et à venir de la CWRC, ainsi
que l’hypothèque et le privilège sur certains biens en propriété
franche ou à bail de la CWRC.
June 20, 2002
Le 20 juin 2002
HEENAN BLAIKIE LLP
Solicitors
Les conseillers juridiques
HEENAN BLAIKIE s.r.l.
[26-1-o]
[26-1-o]
CENTRAL WESTERN RAILWAY CORPORATION
CENTRAL WESTERN RAILWAY CORPORATION
DOCUMENT DEPOSITED
Notice is hereby given, pursuant to sections 104 and 105 of the
Canada Transportation Act, that on June 11, 2002, the following
document was deposited in the office of the Registrar General of
Canada:
Release of interest, dated July 22, 1999, between the Canadian
Western Bank and Central Western Railway Corporation relating to a Debenture dated March 11, 1998, granted by Central
Western Railway Corporation in favour of the Canadian Western Bank and deposited in the office of the Registrar General of
Canada on April 9, 1998.
DÉPÔT DE DOCUMENT
Avis est par les présentes donné, conformément aux articles 104 et 105 de la Loi sur les transports au Canada, que le
11 juin 2002 le document suivant a été déposé au Bureau du registraire général du Canada :
Libération d’intérêt, en date du 22 juillet 1999, entre la Canadian Western Bank et la Central Western Railway Corporation,
relativement à une débenture accordée le 11 mars 1998 par la
Central Western Railway Corporation en faveur de la Canadian
Western Bank et déposée au Bureau du registraire général du
Canada le 9 avril 1998.
June 20, 2002
Le 20 juin 2002
HEENAN BLAIKIE LLP
Solicitors
Les conseillers juridiques
HEENAN BLAIKIE s.r.l.
[26-1-o]
[26-1-o]
CHAPEL COVE WHARF PRESERVATION SOCIETY
CHAPEL COVE WHARF PRESERVATION SOCIETY
PLANS DEPOSITED
The Chapel Cove Wharf Preservation Society hereby gives notice that an application has been made to the Minister of Fisheries
and Oceans under the Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and site of the work described herein. Under
section 9 of the said Act, the Chapel Cove Wharf Preservation
Society has deposited with the Minister of Fisheries and Oceans,
and in the office of the District Registrar of the Land Registry
District of Richmond County, at Arichat, Nova Scotia, under deposit number 2418, a description of the site and plans of the proposed breakwater, and dredging work of Chapel Cove Harbor
entrance, in Chapel Cove Harbor (Atlantic Ocean), at Chapel
Cove, L’Ardoise West at the wharf, Richmond County, Nova
Scotia, in front of water lot PID No. 75144691.
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Superintendent, Navigable Waters Protection Division, Canadian Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, Foot of Parker Street, P.O.
Box 1000, Dartmouth, Nova Scotia B2Y 3Z8.
L’Ardoise, June 19, 2002
EMILE BOULET
Chairman
DÉPÔT DE PLANS
La Chapel Cove Wharf Preservation Society donne avis, par les
présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des
Pêches et des Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux
navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de
l’ouvrage décrit ci-après. La Chapel Cove Wharf Preservation
Society a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du
ministre des Pêches et des Océans, et au bureau de la publicité des
droits du district d’enregistrement du comté de Richmond, à Arichat (Nouvelle-Écosse), sous le numéro de dépôt 2418, une description de l’emplacement et les plans de travaux de construction
d’un brise-lames et de dragage à l’entrée de l’anse Chapel Cove,
dans la baie Chapel Cove (Océan Atlantique), à Chapel Cove,
quai de L’Ardoise Ouest, comté de Richmond (Nouvelle-Écosse),
devant le plan d’eau PID no 75144691.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Surintendant, Division de la protection des eaux navigables,
Ministère des Pêches et des Océans, Rue Parker, Case postale 1000, Dartmouth (Nouvelle-Écosse) B2Y 3Z8.
L’Ardoise, le 19 juin 2002
Le président
EMILE BOULET
[26-1-o]
[26-1]
1990
Canada Gazette Part I
June 29, 2002
COMITÉ ORGANISATEUR MONTRÉAL AVIRON 2001
COMITÉ ORGANISATEUR MONTRÉAL AVIRON 2001
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that the Comité Organisateur Montréal
Aviron 2001 intends to apply to the Minister of Industry for leave
to surrender its charter, pursuant to the Canada Corporations Act.
GUYLAINE BERNIER
President
Avis est par les présentes donné que le Comité Organisateur
Montréal Aviron 2001 demandera au ministre de l’Industrie la
permission d’abandonner sa charte en vertu de la Loi sur les corporations canadiennes.
Montréal, le 19 juin 2002
La présidente
GUYLAINE BERNIER
[26-1-o]
[26-1-o]
Montréal, June 19, 2002
E&N RAILWAY COMPANY (1998) LTD.
E&N RAILWAY COMPANY (1998) LTD.
DOCUMENT DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENT
Notice is hereby given, pursuant to sections 104 and 105 of the
Canada Transportation Act, that on June 11, 2002, the following
document was deposited in the office of the Registrar General of
Canada:
$100,000,000 fixed and floating charge demand Debenture,
dated as May 17, 2002, made between The Bank of Nova Scotia and E&N Railway Company (1998) Ltd. (“E&N Railway”)
whereby E&N Railway granted in favour of the Bank of Nova
Scotia a security interest in all present and after-acquired personal property of E&N Railway together with a mortgage and
charge on certain of E&N Railway’s freehold and leasehold
real property.
Avis est par les présentes donné, conformément aux articles 104 et 105 de la Loi sur les transports au Canada, que le
11 juin 2002 le document suivant a été déposé au Bureau du registraire général du Canada :
Hypothèque fixe et flottante de demande de débenture de
100 000 000 $, en date du 17 mai 2002, intervenue entre La
Banque de Nouvelle-Écosse et E&N Railway Company (1998)
Ltd., (« E&N Railway ») selon laquelle E&N Railway a accordé à La Banque de Nouvelle-Écosse un droit de sûreté sur toutes les propriétés personnelles actuelles et à venir de E&N
Railway, ainsi que l’hypothèque et le privilège sur certains
biens en propriété franche ou à bail de E&N Railway.
June 20, 2002
Le 20 juin 2002
HEENAN BLAIKIE LLP
Solicitors
Les conseillers juridiques
HEENAN BLAIKIE s.r.l.
[26-1-o]
[26-1-o]
FEDERATION OF CANADIAN ELECTROLYSIS
ASSOCIATIONS
FEDERATION DES ASSOCIATIONS CANADIENNE
D’ELECTROLYSE
RELOCATION OF HEAD OFFICE
CHANGEMENT DE LIEU DU SIÈGE SOCIAL
Notice is hereby given that the FEDERATION OF CANADIAN ELECTROLYSIS ASSOCIATIONS has changed the location of its head office to the city of Dauphin, province of
Manitoba.
March 12, 2002
MICHELLE KAMINSKI
President
Avis est par la présente donné que la FEDERATION DES ASSOCIATIONS CANADIENNE D’ELECTROLYSE a changé le
lieu de son siège social qui est maintenant situé à Dauphin, province du Manitoba.
Le 12 mars 2002
La présidente
MICHELLE KAMINSKI
[26-1-o]
[26-1-o]
FELIX WEBER
FELIX WEBER
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Felix Weber hereby gives notice that an application has been
made to the Minister of Fisheries and Oceans under the Navigable
Waters Protection Act for approval of the plans and site of the
work described herein. Under section 9 of the said Act, Felix
Weber has deposited with the Minister of Fisheries and Oceans,
and in the office of the District Registrar of the Land Registry District of Huron, at Goderich, Ontario, under deposit number 341873, a description of the site and plans of an existing
Felix Weber donne avis, par les présentes, qu’une demande a
été déposée auprès du ministre des Pêches et des Océans en vertu
de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après.
Felix Weber a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès
du ministre des Pêches et des Océans, et au bureau de la publicité
des droits du district d’enregistrement de Huron, à Goderich
(Ontario), sous le numéro de dépôt 341873, une description de
Le 29 juin 2002
Gazette du Canada Partie I
low-level crossing and proposed portage at the riverbank of Little
Maitland River, at Lot 16, Concession 1, Grey (Huron County), in
front of 43269 Amberly Road.
1991
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Superintendent, Navigation Protection Program, Canadian Coast Guard, Department of
Fisheries and Oceans, 201 Front Street N, Suite 703, Sarnia, Ontario N7T 8B1.
Grey, June 17, 2002
FELIX WEBER
l’emplacement et les plans du franchissement à bas niveau actuel
et d’un portage que l’on propose d’aménager sur les berges de la
rivière Little Maitland, au lot 16, concession 1, Grey (comté de
Huron), en face du numéro 43269, chemin Amberly.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Surintendant, Programme de protection de la navigation,
Garde côtière canadienne, Ministère des Pêches et des Océans,
201, rue Front Nord, Bureau 703, Sarnia (Ontario) N7T 8B1.
Grey, le 17 juin 2002
FELIX WEBER
[26-1-o]
[26-1-o]
GAS TECHNOLOGY CANADA
TECHNOLOGIE GAZIÈRE CANADA
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that Gas Technology Canada intends to
apply to the Minister of Industry for leave to surrender its charter,
pursuant to the Canada Corporations Act.
O’CONNOR MACLEOD HANNA LLP
Solicitors
Avis est par les présentes donné que la société Technologie
Gazière Canada demandera au ministre de l’Industrie la permission d’abandonner sa charte en vertu de la Loi sur les corporations canadiennes.
Le 21 juin 2002
Les conseillers juridiques
O’CONNOR MACLEOD HANNA s.r.l.
[26-1-o]
[26-1-o]
June 21, 2002
GODERICH-EXETER RAILWAY COMPANY LIMITED
GODERICH-EXETER RAILWAY COMPANY LIMITED
DOCUMENT DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENT
Notice is hereby given, pursuant to sections 104 and 105 of the
Canada Transportation Act, that on June 11, 2002, the following
document was deposited in the office of the Registrar General of
Canada:
$100,000,000 fixed and floating charge demand Debenture,
dated as May 17, 2002, made between The Bank of Nova Scotia and Goderich-Exeter Railway Company Limited (“GERC”)
whereby GERC granted in favour of The Bank of Nova Scotia
a security interest in all present and after-acquired personal
property of GERC together with a mortgage and charge on
certain of GERC’s freehold and leasehold real property.
Avis est par les présentes donné, conformément aux articles 104 et 105 de la Loi sur les transports au Canada, que le
11 juin 2002 le document suivant a été déposé au Bureau du registraire général du Canada :
Hypothèque fixe et flottante de demande de débenture de
100 000 000 $, en date du 17 mai 2002, intervenue entre La
Banque de Nouvelle-Écosse et la Goderich-Exeter Railway
Company Limited (« GERC ») selon laquelle la GERC a accordé à La Banque de Nouvelle-Écosse un droit de sûreté sur
toutes les propriétés personnelles actuelles et à venir de la
GERC, ainsi que l’hypothèque et le privilège sur certains biens
en propriété franche ou à bail de la GERC.
June 20, 2002
Le 20 juin 2002
HEENAN BLAIKIE LLP
Solicitors
Les conseillers juridiques
HEENAN BLAIKIE s.r.l.
[26-1-o]
[26-1-o]
GREENBRIER LEASING CORPORATION
GREENBRIER LEASING CORPORATION
FIRST UNION RAIL CORPORATION
FIRST UNION RAIL CORPORATION
DOCUMENT DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENT
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on June 7, 2002, the following document
was deposited in the Office of the Registrar General of Canada:
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 7 juin 2002 le document suivant a été déposé au Bureau du registraire général du
Canada :
1992
Canada Gazette Part I
June 29, 2002
Memorandum of Assignment dated as of May 31, 2002, between Greenbrier Leasing Corporation and First Union Rail
Corporation, relating to the leasing of 30 railcars.
June 7, 2002
Résumé de cession en date du 31 mai 2002 entre la Greenbrier
Leasing Corporation et la First Union Rail Corporation, concernant la location de 30 wagons.
Le 7 juin 2002
OSLER, HOSKIN & HARCOURT LLP
Barristers and Solicitors
Les conseillers juridiques
OSLER, HOSKIN & HARCOURT s.r.l.
[26-1-o]
[26-1-o]
INDUSTRIAL-ALLIANCE PACIFIC LIFE INSURANCE
COMPANY
L’INDUSTRIELLE-ALLIANCE PACIFIQUE
COMPAGNIE D’ASSURANCE SUR LA VIE
AEGIS INSURANCE CORPORATION
AEGIS INSURANCE CORPORATION
TRANSFER AND ASSUMPTION AGREEMENT
CONTRAT DE CESSION ET DE PRISE EN CHARGE
Notice is hereby given, in accordance with the provisions of the
Insurance Companies Act (Canada), of the intention of IndustrialAlliance Pacific Life Insurance Company and AEGIS Insurance
Corporation to apply to the Minister of Finance (Canada), on or
after July 31, 2002, for approval of the proposed transfer and assumption of the insurance business of AEGIS Insurance Corporation to Industrial-Alliance Pacific Life Insurance Company.
The proposed transfer and assumption agreement transferring
the policies, together with the report on the agreement by an independent actuary, will be available for inspection at the head
offices of Industrial-Alliance Pacific Life Insurance Company,
2165 West Broadway, Vancouver and AEGIS Insurance Corporation at Suite 330, 3303 Hillsdale Street, Regina, during regular
business hours for a period of 30 days after publication of this
notice.
June 28, 2002
INDUSTRIAL-ALLIANCE PACIFIC LIFE
INSURANCE COMPANY
DOUGLAS CARROTHERS
Corporate Secretary
AEGIS INSURANCE CORPORATION
DOUGLAS CARROTHERS
Corporate Secretary
Avis est par les présentes donné, conformément aux dispositions de la Loi sur les sociétés d’assurances (Canada) de l’intention de L’industrielle-Alliance Pacifique Compagnie d’Assurance
sur la Vie et AEGIS Insurance Corporation de demander au ministre des Finances du Canada, le ou après le 31 juillet 2002, de
sanctionner le transfert de certaines polices d’assurance crédit
émises par AEGIS Insurance Corporation à L’industrielleAlliance Pacifique Compagnie d’Assurance sur la Vie.
Le contrat de cession et de prise en charge touchant les polices
d’assurances et le rapport de l’actuaire indépendant sont disponibles pour examen au siège social de L’industrielle-Alliance
Pacifique Compagnie d’Assurance sur la Vie, situé au 2165, rue
Broadway Ouest, Vancouver, et de AEGIS Insurance Corporation, situé au 3303, rue Hillsdale, Pièce 330, Regina, selon les
heures normales de bureau, pour une période de 30 jours après la
date de cet avis.
Le 28 juin 2002
L’INDUSTRIELLE-ALLIANCE PACIFIQUE
COMPAGNIE D’ASSURANCE SUR LA VIE
Le secrétaire
DOUGLAS CARROTHERS
AEGIS INSURANCE CORPORATION
Le secrétaire
DOUGLAS CARROTHERS
[26-1-o]
[26-1-o]
J.C. PENNEY LIFE INSURANCE COMPANY
COMPAGNIE D’ASSURANCE-VIE J.C. PENNEY
CHANGE OF NAME
CHANGEMENT DE DÉNOMINATION SOCIALE
Notice is hereby given that J.C. Penney Life Insurance Company intends to make an application to the Superintendent of Financial Institutions of Canada, pursuant to section 576 of the Insurance Companies Act, to change the name under which it
insures risks to Stonebridge Life Insurance Company and in
French, Stonebridge Compagnie d’assurance-vie.
Toronto, May 30, 2002
FASKEN MARTINEAU DUMOULIN LLP
Barristers and Solicitors
Avis est par les présentes donné que la Compagnie d’assurancevie J.C. Penney a l’intention de présenter une demande au surintendant des institutions financières du Canada, en vertu de
l’article 576 de la Loi sur les sociétés d’assurances, visant à
changer la dénomination sociale sous laquelle celle-ci garantit des
risques à Stonebridge Compagnie d’assurance-vie et, en anglais,
Stonebridge Life Insurance Company.
Toronto, le 30 mai 2002
Les conseillers juridiques
FASKEN MARTINEAU DUMOULIN s.r.l.
[23-4-o]
[23-4-o]
Le 29 juin 2002
Gazette du Canada Partie I
1993
MINISTRY OF TRANSPORTATION OF BRITISH
COLUMBIA
MINISTRY OF TRANSPORTATION OF BRITISH
COLUMBIA
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Ministry of Transportation of British Columbia hereby
gives notice that an application has been made to the Minister of
Fisheries and Oceans under the Navigable Waters Protection Act
for approval of the plans and site of the work described herein.
Under section 9 of the said Act, the Ministry of Transportation of
British Columbia has deposited with the Minister of Fisheries and
Oceans, at Vancouver, British Columbia, and in the office of the
District Registrar of the Land Registry District of Prince George,
at Prince George, British Columbia, under deposit number PTO14144, a description of the site and plans of a 45.471 m
two-lane steel/concrete composite single span bridge over Babcock Creek, at Highway 52, Tumbler Ridge, British Columbia.
Prince George, June 29, 2002
D.R. ESTEY ENGINEERING LTD.
D.R. ESTEY
Professional Engineer
Le Ministry of Transportation of British Columbia (le ministère
des Transports de la Colombie-Britannique) donne avis, par les
présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des
Pêches et des Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux
navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de
l’ouvrage décrit ci-après. Le Ministry of Transportation of British
Columbia a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du
ministre des Pêches et des Océans, à Vancouver (ColombieBritannique), et au bureau de la publicité des droits du district
d’enregistrement de Prince George, à Prince George (ColombieBritannique), sous le numéro de dépôt PTO14144, une description de l’emplacement et les plans d’un pont, à travée unique et à
deux voies, de composite de béton-acier d’une longueur de
45,471 m, au-dessus du ruisseau Babcock, sur l’autoroute 52, à
Tumbler Ridge (Colombie-Britannique).
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime ou sur l’environnement doit être
adressée par écrit, dans un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis, au Surintendant, Division de la protection des eaux navigables, Garde côtière canadienne, Ministère des
Pêches et des Océans, 555, rue Hastings Ouest, Bureau 350, Vancouver (Colombie-Britannique) V6B 5G3.
Prince George, le 29 juin 2002
D.R. ESTEY ENGINEERING LTD.
L’ingénieur
D.R. ESTEY
[26-1-o]
[26-1]
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation or on the environment should be directed, not later
than one month from the date of publication of this notice, to the
Superintendent, Navigable Waters Protection Division, Canadian
Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, 350-555 West
Hastings Street, Vancouver, British Columbia V6B 5G3.
MUNICIPAL DISTRICT OF BIG LAKES
MUNICIPAL DISTRICT OF BIG LAKES
PLANS DEPOSITED
The Municipal District of Big Lakes hereby gives notice that
an application has been made to the Minister of Fisheries and
Oceans under the Navigable Waters Protection Act for approval
of the plans and site of the work described herein. Under section 9
of the said Act, the Municipal District of Big Lakes has deposited
with the Minister of Fisheries and Oceans, and in the office of
the District Registrar of the Land Registry District of Northern
Alberta, at Edmonton, Alberta, under deposit number 022 3487, a
description of the site and plans of the proposed repairs to a
bridge that carries a local road over East Prairie River approximately 18 km southeast of Enilda, Alberta (Bridge File 76362)
located ISW 5-73-15-5.
And take notice that the project will be subject to review pursuant to the Canadian Environmental Assessment Act.
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation and on the environment should be directed, not later
than one month from the date of publication of this notice, to the
Regional Director, Canadian Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, 201 Front Street N, Suite 703, Sarnia, Ontario
N7T 8B1.
Sherwood Park, June 14, 2002
AMEC INFRASTRUCTURE LIMITED
BERNIE ROSEKE
Engineer in Training
DÉPÔT DE PLANS
Le Municipal District of Big Lakes donne avis, par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Pêches
et des Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de
l’ouvrage décrit ci-après. En vertu de l’article 9 de ladite loi, le
Municipal District of Big Lakes a déposé auprès du ministre des
Pêches et des Océans, et au bureau de la publicité des droits du
district d’enregistrement de Northern Alberta, à Edmonton (Alberta), sous le numéro de dépôt 022 3487, une description de
l’emplacement et les plans des travaux de réfection d’un pont audessus de la rivière East Prairie (dossier de pont 76362), sur un
chemin local, à environ 18 km au sud-est d’Enilda (Alberta), aux
coordonnées S.-O. 5-73-15-5.
Le projet fera l’objet d’un examen préalable en conformité
avec la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime et sur l’environnement doit être
adressée par écrit, dans un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis, au Directeur régional, Garde côtière
canadienne, Ministère des Pêches et des Océans, 201, rue Front
Nord, Bureau 703, Sarnia (Ontario) N7T 8B1.
Sherwood Park, le 14 juin 2002
AMEC INFRASTRUCTURE LIMITED
L’ingénieur en formation
BERNIE ROSEKE
[26-1-o]
[26-1]
1994
Canada Gazette Part I
June 29, 2002
RAILINK CANADA LTD.
RAILINK CANADA LTD.
DOCUMENT DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENT
Notice is hereby given, pursuant to sections 104 and 105 of the
Canada Transportation Act, that on June 11, 2002, the following
document was deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
$100,000,000 fixed and floating charge demand Debenture,
dated May 17, 2002, made between The Bank of Nova Scotia
and Railink Canada Ltd. (“Railink”) whereby Railink granted
in favour of The Bank of Nova Scotia a security interest in all
present and after-acquired personal property of Railink together
with a mortgage and charge on certain of Railink’s freehold
and leasehold real property.
Avis est par les présentes donné, conformément aux articles 104 et 105 de la Loi sur les transports au Canada, que le
11 juin 2002 le document suivant a été déposé au Bureau du registraire général du Canada :
Hypothèque fixe et flottante de demande de débenture de
100 000 000$, en date du 17 mai 2002, intervenue entre La
Banque de Nouvelle-Écosse et la Railink Canada Ltd.
(« Railink ») selon laquelle la Railink a accordé à La Banque
de Nouvelle-Écosse un droit de sûreté sur toutes les propriétés
personnelles actuelles et à venir de la Railink, ainsi que
l’hypothèque et le privilège sur certains biens en propriété
franche ou à bail de la Railink.
June 20, 2002
Le 20 juin 2002
HEENAN BLAIKIE LLP
Solicitors
Les conseillers juridiques
HEENAN BLAIKIE s.r.l.
[26-1-o]
[26-1-o]
THE ST. CLAIR RIVER TRAIL
THE ST. CLAIR RIVER TRAIL
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The St. Clair River Trail hereby gives notice that an application
has been made to the Minister of Fisheries and Oceans under the
Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and
site of the work described herein. Under section 9 of the said Act,
The St. Clair River Trail has deposited with the Minister of Fisheries and Oceans, and in the office of the District Registrar of the
Land Registry District of Lambton County, at Sarnia, Ontario,
under deposit number 0881474, a description of the site and plans
of the pedestrian bridge over Clay Creek, using the former highway bridge abutments in St. Clair Townhip, approximately
4.5 km north of the Village of Sombra on the St. Clair Parkway
(formerly Highway 40).
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Navigation Protection
Program, Superintendent, Canadian Coast Guard, Department of
Fisheries and Oceans, 201 Front Street N, Suite 703, Sarnia, Ontario N7T 8B1.
Mooretown, June 14, 2002
PETER F. CASSEL
Chairman
La société The St. Clair River Trail donne avis, par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Pêches
et des Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. The St. Clair River Trail a, en vertu de
l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des Pêches et
des Océans, et au bureau de la publicité des droits du district
d’enregistrement du comté de Lambton, à Sarnia (Ontario), sous
le numéro de dépôt 0881474, une description de l’emplacement et
les plans d’une passerelle piétonnière que l’on propose de construire au-dessus du ruisseau Clay, pour laquelle on utilisera les
anciennes culées du pont routier situé dans le comté de St. Clair, à
environ 4,5 km au nord du village de Sombra, sur la promenade
St. Clair (ancienne route 40).
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Surintendant, Programme de protection de la navigation,
Garde côtière canadienne, Ministère des Pêches et des Océans,
201, rue Front Nord, Bureau 703, Sarnia (Ontario) N7T 8B1.
Mooretown, le 14 juin 2002
Le président
PETER F. CASSEL
[26-1-o]
[26-1]
UNITED COUNTIES OF STORMONT, DUNDAS AND
GLENGARRY
UNITED COUNTIES OF STORMONT, DUNDAS AND
GLENGARRY
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The United Counties of Stormont, Dundas and Glengarry
hereby give notice that an application has been made to the Minister of Fisheries and Oceans under the Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and site of the work described
herein. Under section 9 of the said Act, the United Counties of
Stormont, Dundas and Glengarry have deposited with the Minister of Fisheries and Oceans, and in the office of the District
Les United Counties of Stormont, Dundas and Glengarry donnent avis, par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès
du ministre des Pêches et des Océans en vertu de la Loi sur la
protection des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de
l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. Les United Counties
of Stormont, Dundas and Glengarry ont, en vertu de l’article 9 de
ladite loi, déposé auprès du ministre des Pêches et des Océans, et
Le 29 juin 2002
Gazette du Canada Partie I
1995
Kingston, June 21, 2002
MCCORMICK RANKIN CORPORATION
STEPHEN ROBINS
Consultant
au bureau de la publicité des droits du district d’enregistrement
des United Counties of Stormont, Dundas and Glengarry, à
Alexandria (Ontario), sous le numéro de dépôt 119699, une description de l’emplacement et les plans du pont MacIntosh (contrat
no 02-929), que l’on propose de construire au-dessus du ruisseau
MacIntosh, à la hauteur du chemin de comté no 2, en face du lot
no 24, concession 1, canton géographique de Lancaster.
Le projet fait présentement l’objet d’un examen préalable en conformité avec la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime et sur l’environnement en ce qui
a trait aux compétences fédérales doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Directeur régional, Garde côtière canadienne, Ministère des
Pêches et des Océans, 201, rue Front Nord, Bureau 703, Sarnia
(Ontario) N7T 8B1.
Kingston, le 21 juin 2002
MCCORMICK RANKIN CORPORATION
Le consultant
STEPHEN ROBINS
[26-1-o]
[26-1]
Registrar of the Land Registry District of United Counties of
Stormont, Dundas and Glengarry, at Alexandria, Ontario, under
deposit number 119699, a description of the site and plans of the
MacIntosh Creek bridge (Contract No. 02-929), over MacIntosh
Creek, at County Road No. 2, in front of Lot No. 24, Concession 1, Geographic Township of Lancaster.
And take notice that the project is presently being screened
pursuant to the Canadian Environmental Assessment Act.
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation and on the environment as it relates to areas of federal
responsibility should be directed, not later than one month from
the date of publication of this notice, to the Regional Director,
Canadian Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, 201
Front Street N, Suite 703, Sarnia, Ontario N7T 8B1.
UNIVERSITY OF OTTAWA HEART INSTITUTE
UNIVERSITY OF OTTAWA HEART INSTITUTE
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that the University of Ottawa Heart Institute intends to apply to the Minister of Industry for leave to
surrender its charter, pursuant to the Canada Corporations Act.
DR. WILBERT J. KEON
Director General
Avis est par les présentes donné que le University of Ottawa
Heart Institute demandera au ministre de l’Industrie la permission
d’abandonner sa charte en vertu de la Loi sur les corporations
canadiennes.
Le 5 mai 2002
Le directeur général
Dr WILBERT J. KEON
[26-1-o]
[26-1-o]
May 5, 2002
THE YASUDA FIRE AND MARINE INSURANCE
COMPANY, LIMITED
THE YASUDA FIRE AND MARINE INSURANCE
COMPANY, LIMITED
CHANGE OF NAME
CHANGEMENT DE DÉNOMINATION SOCIALE
Notice is hereby given that The Yasuda Fire and Marine Insurance Company, Limited intends to make an application to the
Superintendent of Financial Institutions of Canada, pursuant to
section 576 of the Insurance Companies Act, to change the name
under which it insures risks to Sompo Japan Insurance Inc., and in
French, Assurances Sompo Japon Inc., effective July 1, 2002.
CYNTHIA T. SANTIAGO
Chief Agent for Canada
Avis est par les présentes donné que The Yasuda Fire and Marine Insurance Company, Limited a l’intention de présenter une
demande au Surintendant des institutions financières du Canada,
en vertu de l’article 576 de la Loi sur les sociétés d’assurances,
visant à changer la dénomination sociale sous laquelle elle assure
le risque pour celle d’Assurances Sompo Japon Inc. et, en anglais,
Sompo Japan Insurance Inc., et ce, à compter du 1er juillet 2002.
Toronto, le 28 mai 2002
L’agente en chef pour le Canada
CYNTHIA T. SANTIAGO
[23-4-o]
[23-4-o]
Toronto, May 28, 2002
1996
Canada Gazette Part I
June 29, 2002
PROPOSED REGULATIONS
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Table of Contents
Table des matières
Page
Foreign Affairs and International Trade, Dept. of
International Boundary Waters Regulations ................
1997
Health, Dept. of
Order Amending Schedule IV to the Controlled Drugs
and Substances Act ................................................. 2009
Regulations Amending the Benzodiazepines and Other
Targeted Substances Regulations (1091)................ 2011
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(Schedule F)............................................................ 2002
Parks Canada Agency
Regulations Amending the National Parks Fishing
Regulations .............................................................
Transport, Dept. of
Regulations Amending the Canadian Aviation
Regulations (Part III) ..............................................
Regulations Amending the Canadian Aviation
Regulations (Part VI) ..............................................
2013
2037
2050
Page
Affaires étrangères et du Commerce international,
min. des
Règlement sur les eaux limitrophes internationales.....
Santé, min. de la
Décret modifiant l’annexe IV de la Loi réglementant
certaines drogues et autres substances ....................
Règlement modifiant le Règlement sur les
benzodiazépines et autres substances
ciblées (1091) .........................................................
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (annexe F)..................................................
Agence Parcs Canada
Règlement modifiant le Règlement sur la pêche dans
les parcs nationaux..................................................
Transports, min. des
Règlement modifiant le Règlement de l’aviation
canadien (Partie III) ................................................
Règlement modifiant le Règlement de l’aviation
canadien (Partie VI) ................................................
1997
2009
2011
2002
2013
2037
2050
Le 29 juin 2002
Gazette du Canada Partie I
1997
International Boundary Waters Regulations
Règlement sur les eaux limitrophes internationales
Statutory Authority
International Boundary Waters Treaty Act
Fondement législatif
Loi du traité des eaux limitrophes internationales
Sponsoring Department
Department of Foreign Affairs and International Trade
Ministère responsable
Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
Amendments to the International Boundary Waters Treaty Act
provide for the first time the making of regulations.
Description
Les modifications apportées à la Loi du traité des eaux limitrophes internationales prévoient pour la première fois la prise de
règlements.
Le Règlement est nécessaire à la mise en œuvre de la Loi telle
qu’elle est amendée laquelle, d’une part, crée un mécanisme de
délivrance de licence pour les projets relatifs aux eaux coulant le
long de la frontière canado-américaine et les fleuves se déversant
au Canada, et d’autre part, interdit le captage de ces eaux
limitrophes.
Le Règlement prescrit les renseignements à fournir dans une
demande de licence et oblige le ministre des Affaires étrangères à
intégrer au permis les conditions qui s’appliquent. Il précise également l’interdiction énoncée dans la Loi :
— en limitant l’interdiction au captage massif d’eau;
— en définissant le captage massif d’eau comme tout captage qui
dépasse 50 000 litres par jour ou tout captage par dérivation;
— en définissant les bassins hydrographiques auxquels l’interdiction du captage s’applique.
Le Règlement fait en sorte que le captage en petites quantités
d’eau qui peut techniquement être interdit, est exclu de son application pour des raisons de santé, de sécurité et d’ordre humanitaire. Parmi celles-ci figurent l’eau de ballast, l’eau utilisée pour
des personnes ou des produits à bord d’un moyen de transport ou
pour son fonctionnement, et l’eau utilisée pour lutter contre les
incendies ou à des fins humanitaires. Le Règlement spécifie que
l’interdiction s’applique à l’eau traitée et non traitée, mais qu’elle
ne s’applique pas à l’eau contenue dans les produits manufacturés
sortant du bassin, notamment les boissons mises dans des bouteilles ou dans d’autres contenants.
The Regulations are necessary for the implementation of the
amended Act, which: (a) establishes a licencing system for projects affecting waters running along the Canada-United States
boundary and rivers flowing into Canada, and (b) prohibits outof-basin removals from those boundary waters.
The Regulations outline the information that is to be included
in a licence application and oblige the Minister of Foreign Affairs
to include applicable conditions in a licence. The Regulations also
elaborate on the prohibition contained in the Act by:
— limiting the prohibition to removals of waters in bulk;
— defining bulk water removals as any removals that exceed
50 000 litres per day or removals by diversion; and
— defining the water basins to which the removal prohibition
applies.
The Regulations ensure that minor removals that may technically fit within the prohibition are excluded from its application
for health, safety and humanitarian reasons. These include ballast
water, water used for people or goods aboard a conveyance or for
the operation of the conveyance, and water used for firefighting
or humanitarian purposes. The Regulations make clear that the
prohibition applies to both treated and untreated water but does
not apply to water contained in manufactured products leaving the
basin, including beverages in bottles or packages.
Alternatives
Solutions envisagées
The Regulations limit the boundary water removal prohibition
to bulk water removals. To set the definition of bulk removal
below 50 000 litres per day, about the capacity of a tanker truck
and trailer, would involve the federal government in the control of
small water projects that are better left to the provinces. Provinces
have legislation or regulations or are in the process of passing
legislation or regulations that prohibit lower level water removals.
To set the definition higher might permit bulk removal from
boundary waters, contrary to a key purpose of the amended Act.
Le Règlement limite le captage des eaux limitrophes au captage
massif de ces eaux. Si le captage massif était défini comme le
captage de moins de 50 000 litres par jour, environ la capacité
d’un camion-citerne et d’une remorque — le gouvernement fédéral serait chargé de la gestion des petits aménagements hydrauliques qu’il vaut mieux laisser aux provinces. Celles-ci ont adopté
des lois et des règlements qui interdisent le captage moins considérable d’eau, ou sont en voie d’en adopter. Si la limite était fixée
à plus de 50 000 litres par jour, le captage massif des eaux limitrophes pourrait être permis, contrairement à l’objectif principal
de la loi modifiée.
La description des bassins hydrographiques (Grands Lacs —
Saint-Laurent, baie d’Hudson et Saint Jean — Ste Croix) est
The descriptions of the water basins (Great Lakes — St. Lawrence, Hudson Bay and Saint John — St. Croix) are necessary to
1998
Canada Gazette Part I
June 29, 2002
The obvious exceptions to water removals are covered. Should
others arise, it is expected that the Regulations would be
amended. In clarifying the meaning of bulk water removals, water
contained in products manufactured in the basin is excluded as
these products have traditionally not been addressed by the
Boundary Waters Treaty.
nécessaire pour mettre en œuvre l’interdiction des prélèvements
d’eau, au cas où une infraction serait commise à l’égard du captage effectué à l’extérieur des limites des bassins hydrographiques
décrits dans le Règlement où sont situées les eaux limitrophes. Le
Règlement vise seulement les grands bassins afin de ne pas intervenir inutilement dans le contrôle provincial et la réglementation
des eaux situées dans une province. Aucun bassin hydrographique
n’est décrit à l’ouest du lac des Bois, car il n’y a pas d’eaux limitrophes importantes dans cette région du Canada, du moins pas
suffisamment pour que les projets de captage massif d’eau y
soient intéressants.
Les exceptions évidentes au captage d’eau sont abordées. Si
d’autres se présentent, il est prévu que le Règlement sera changé.
En précisant le sens du captage massif d’eau, on exclut l’eau
contenue dans les produits manufacturés du bassin, puisque ces
produits ne sont traditionnellement pas visés par le Traité des
eaux limitrophes.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
Benefits for proponents of projects include the information requirements to apply for a licence and the advance knowledge that
bulk removals of boundary waters out of designated water basins
will not receive licences.
An aim of the Regulations is to maintain the traditional approach to the review of projects in boundary and transboundary
waters, in the sense that only major projects such as dams,
bridges, diversions and tanker traffic are reviewed by the Government and the International Joint Commission (IJC). In this
context, there should not be any new major costs associated with
the implementation of the Boundary Waters Treaty.
Les promoteurs des projets ont des renseignements nécessaires
pour soumettre une demande de licence et savent qu’aucune licence ne sera délivrée pour le captage massif des eaux limitrophes dans des bassins hydrographiques spécifiques.
Le Règlement vise entre autres à conserver l’approche traditionnelle de l’examen des projets dans les eaux limitrophes et
transfrontalières, dans le sens que seulement les projets considérables comme les barrages, les ponts, les dérivations et le trafic
des navires sont étudiés par le Gouvernement et la Commission
mixte internationale (CMI). Dans ce contexte, aucun nouveau
coût important associé à la mise en œuvre du Traité des eaux
limitrophes ne devrait en découler.
Consultation
Consultations
Provinces and territories, especially those containing boundary
and transboundary waters have been consulted on two occasions.
Suggested improvements were incorporated and explanations and
reassurances provided about the scope and implications of the
Regulations. Provinces with large boundary waters were pleased
that the control of minor water removals was left to the provinces
while the federal government provided a backstop for bulk removals, i.e. removals of more than 50 000 litres per day and
diversions.
Questions were raised as to whether removals or projects obtaining provincial environmental approvals could be exempt from
the application of the Act. It was explained that the Boundary
Waters Treaty contained obligations between Canada and the
United States and that provincial approval could not override or
bypass these federal obligations. However, it was pointed out that
federal/provincial arrangements might be developed under the
Act (section 20) to reduce red tape, such as duplicate environmental assessments.
Les provinces et les territoires ayant des eaux limitrophes et
transfrontalières ont été consultés à deux reprises. Les améliorations suggérées ont été intégrées et des explications et des garanties ont été fournies à propos de la portée et des conséquences de
la réglementation. Les provinces ayant de vastes eaux limitrophes
étaient heureuses de conserver le contrôle du captage d’eau en
petites quantités, alors que le gouvernement fédéral se chargeait
du captage massif, c’est-à-dire du captage de plus de 50 000 litres
par jour et des dérivations.
Des questions ont été soulevées concernant la possibilité
d`accorder une exemption de l`application de la Loi dans les cas
où les captages ou les projets auraient obtenu l’approbation environnementale de la province. On a répondu que le Traité des eaux
limitrophes comportait des obligations entre le Canada et les
États-Unis, et que les approbations de la province ne pouvaient
pas annuler ou contourner ces obligations fédérales. Toutefois, on
a signalé que les ententes fédérales-provinciales pouvaient être
élaborées en vertu de la Loi (article 20) pour diminuer la paperasserie, notamment les évaluations environnementales effectuées en
double.
La CMI et le département américain d’État ont été consultés
sur la mise en œuvre de la Loi et du règlement modifiés. La section canadienne de la CMI a indiqué une préférence pour que le
gouvernement fédéral présente un projet à la CMI sans préjuger
de son approbation éventuelle, mais la CMI a convenu que les
dispositions du Traité des eaux limitrophes exigent l’approbation
de la CMI et du gouvernement canadien avant qu’un projet faisant l’objet du Traité ne soit mis à exécution dans notre territoire.
Il faut noter que la Loi et le règlement modifiés s’inscrivent dans
la ligne logique du rapport final que la CMI a présenté aux gouvernements du Canada et des États-Unis sur la protection des
eaux des Grands Lacs (février 2000). Ce rapport a été produit à la
implement the prohibition against water removals, since an offence is committed in respect of removals beyond the limits of the
water basins where the boundary water are located. Large basin
areas are used so as not to interfere unnecessarily with provincial
control and regulation of water within a province. There are no
water basins described west of the Lake of the Woods because
there are no significant boundary waters in that area of Canada, at
least not significant enough for a bulk water removal project.
The IJC and the US State Department have been consulted on
the development of the amended legislation and regulations.
While the Canadian section of the IJC indicated a preference for
the federal government to submit a project to the IJC without
prejudice to its possible approval, the IJC acknowledged that the
Boundary Waters Treaty provisions require independent approvals by both the IJC and the Canadian government before a project
subject to the Treaty can proceed in our territory. It should be
noted that the amended legislation and the regulations are consistent with the Final Report to the Governments of Canada and the
United States on the Protection of the Waters of the Great Lakes
by the IJC (February 2000). That Report was developed after
Le 29 juin 2002
Gazette du Canada Partie I
1999
substantial public and expert consultation throughout the Great
Lakes region.
A draft of the Regulations was submitted to Parliament as
background information before review of Bill C-6 by the relevant
House and Senate Committees.
suite de consultations étendues auprès du public et de spécialistes
dans toute la région des Grands Lacs.
Une ébauche du projet de règlement a été présenté au Parlement à titre d’information générale avant l’étude du projet de
loi C-6 par les comités compétents de la Chambre et du Sénat.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Persons will not be considered for licences, licence renewal or
amendment until they fulfill the information requirements contained in the Regulations. If persons proceed with projects covered by the Act in a way that is not in accordance with a required
licence, or if the project is prohibited by the Act, they are subject
to the penalties contained in section 22. These include fines of up
to $1,000,000 and/or up to three years in prison for each day a
contravention continues. This level of punishment is consistent
with serious environmental or fisheries offences.
Inspection of projects that may fall under the jurisdiction of
this Act are expected to be carried out by existing mechanisms in
place, to identify violations of environmental, fisheries and navigation enactments.
La délivrance, le renouvellement ou la modification d’une licence ne sera pas envisagé tant que les demandeurs n’auront pas
fourni les renseignements prescrits dans le Règlement. Si des
personnes exécutent des projets visés par la Loi d’une manière
qui n’est pas conforme à la licence, ou si le projet est interdit par
la Loi, elles sont punissables des peines prévues à l’article 22.
Parmi celles-ci figurent des amendes pouvant atteindre jusqu’à
1 000 000 $ et/ou jusqu’à trois années de prison pour chaque jour
d’infraction, ce qui est du même ordre que les peines prévues en
cas d’infraction grave aux règlements sur l’environnement et la
pêche.
Des amendes supplémentaires peuvent être imposées pour confisquer tout avantage financier reçu en plus du montant des
amendes imposées (article 23). Le tribunal peut ordonner une
injonction pour empêcher que des mesures soient prises en prévision de la perpétration d’une infraction (article 26), et les décrets
ministériels peuvent exiger l’enlèvement des ouvrages ou l’arrêt
de l’utilisation interdite des eaux limitrophes (article 19).
L’inspection des projets qui peuvent tomber sous le coup de
cette loi devrait être effectuée par les mécanismes en place, afin
de déterminer la violation des dispositions législatives relatives à
l’environnement, à la pêche et à la navigation.
Contact
Personne-ressource
Peter Fawcett, Deputy Director, US Transboundary Division,
Department of Foreign Affairs and International Trade, 125 Sussex Drive, Ottawa, Ontario K1A 0G2, (613) 944-6911 (Telephone), (613) 943-2423 (Facsimile), peter.fawcett@dfait-maeci.
gc.ca (Electronic mail).
Peter Fawcett, Directeur adjoint, Direction des relations transfrontalières avec les États-Unis, Ministère des Affaires étrangères
et du Commerce international, 125, promenade Sussex, Ottawa
(Ontario) K1A 0G2, (613) 944-6911 (téléphone), (613) 943-2423
(télécopieur), peter.fawcett@dfait-maeci.gc.ca (courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to section 21a of the International Boundary Waters Treaty Act,
proposes to make the annexed International Boundary Waters
Regulations.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 75 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and
be addressed to Peter Fawcett, Deputy Director, United States
Transboundary Division, Department of Foreign Affairs and International Trade, 125 Sussex Drive, Ottawa, Ontario K1A 0G2.
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de
l’article 21a de la Loi du traité des eaux limitrophes internationales, se propose de prendre le Règlement sur les eaux limitrophes
internationales, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante-quinze jours suivant la date
de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette
du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer
le tout à Peter Fawcett, directeur adjoint, Direction des relations
transfrontalières avec les États-Unis, ministère des Affaires étrangères et du Commerce international, 125, promenade Sussex,
Ottawa (Ontario) K1A 0G2.
Ottawa, le 20 juin 2002
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
Additional fines can be imposed to confiscate any monetary
benefits received over and above the level of fines imposed (section 23). Injunctions can be ordered by courts to prevent actions
directed towards the commission of an offence (section 26) and
ministerial orders can require removal of works or the stopping of
prohibited uses of boundary waters (section 19).
Ottawa, June 20, 2002
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
———
a
S.C. 2001, c. 40, s. 1
———
a
L.C. 2001, ch. 40, art. 1
2000
Canada Gazette Part I
June 29, 2002
INTERNATIONAL BOUNDARY WATERS
REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES EAUX LIMITROPHES
INTERNATIONALES
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The definitions in this section apply in these Regulations.
“Act” means the International Boundary Waters Treaty Act. (Loi)
“non-commercial project” means a project involving the removal
of boundary waters in bulk in which no one is required to pay
for the waters. (projet non commercial)
(2) The removal of boundary waters in bulk does not include
taking a manufactured product that contains water, including water and other beverages in bottles or packages, outside a water
basin.
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent
règlement.
« Loi » La Loi du traité des eaux limitrophes internationales.
(Act)
« projet non commercial » Projet de captage massif d’eaux limitrophes sans que personne n’ait à payer pour ces eaux. (noncommercial project)
2. (1) Dans le présent règlement, « captage massif d’eaux limitrophes » s’entend du captage d’eaux limitrophes et de leur transfert — qu’elles aient été traitées ou non — à l’extérieur de leur
bassin hydrographique par l’un ou l’autre des moyens suivants :
a) par dérivation, notamment grâce à un pipeline, canal, tunnel,
aqueduc ou chenal;
b) par tout autre moyen permettant le transfert à l’extérieur
d’un bassin hydrographique de plus de 50 000 L d’eaux limitrophes par jour.
(2) Le captage massif d’eaux limitrophes exclut le transfert, à
l’extérieur d’un bassin hydrographique d’un produit manufacturé
qui contient de l’eau, y compris l’eau et toute autre boisson mises
dans des bouteilles ou dans d’autres contenants.
LICENCES
LICENCES
3. An application for a licence or for the renewal or amendment
of a licence must be submitted to the Minister and contain the
following information:
(a) the name and address of the applicant;
(b) a description of the intended project;
(c) a description of the place where the project is to be located
and the waters it will likely affect;
(d) if the project involves the use, obstruction or diversion of
boundary waters and the project requires a licence under subsection 11(1) of the Act, a description of the increase or decrease in the natural flow or level of the boundary waters on
the other side of the international boundary that would be
caused by the project;
(e) if the project consists of the construction or maintenance of
any remedial or protective work, dam or other obstruction in
waters flowing from boundary waters, or in downstream waters
of rivers flowing across the international boundary and the
project requires a licence under subsection 12(1) of the Act, a
description of the increase in the natural level of waters on the
other side of the international boundary that would be caused
by the project;
(f) a concise economic analysis of the direct and indirect benefits and costs of the project;
(g) a concise environmental analysis of the project that includes
a description of the measures to be taken to protect the integrity
of the ecosystem in which the project is located;
(h) a copy of any permit or other authorization issued in respect
of the project; and
(i) any other details concerning the project that indicate how
the project would be compatible with the management of the
resources, environment and economy of Canada.
3. Toute demande de délivrance, de renouvellement ou de modification d’une licence est présentée au ministre et comprend les
renseignements suivants :
a) les nom et adresse du demandeur;
b) des précisions sur le projet envisagé;
c) la mention du lieu où le projet doit être réalisé et des eaux
qu’il modifiera vraisemblablement;
d) si le projet consiste en l’utilisation, l’obstruction ou la dérivation d’eaux limitrophes et nécessite l’obtention d’une licence
aux termes du paragraphe 11(1) de la Loi, des précisions sur
l’augmentation ou la diminution du débit ou du niveau naturels
de ces eaux de l’autre côté de la frontière internationale
qu’entraînerait le projet;
e) si le projet consiste en l’établissement ou le maintien, dans
des eaux qui sortent des eaux limitrophes ou dans des eaux en
aval de la frontière internationale des rivières transfrontalières,
d’ouvrages de protection ou de réfection, ou de barrages — ou
autres obstacles faisant obstruction —, et nécessite l’obtention
d’une licence aux termes du paragraphe 12(1) de la Loi, des
précisions sur l’exhaussement du niveau naturel des eaux de
l’autre côté de la frontière internationale qu’entraînerait le
projet;
f) une brève analyse économique des avantages et des coûts directs et indirects que comporte le projet;
g) une brève analyse environnementale du projet, notamment
les mesures à prendre pour la protection de l’intégrité de l’écosystème où le projet sera réalisé;
h) une copie de tout permis ou autre autorisation délivré à
l’égard du projet;
i) toutes autres précisions à l’égard du projet indiquant en quoi
il serait compatible avec la gestion des ressources, de l’environnement et de l’économie du Canada.
4. Les conditions applicables à la licence figurent dans celle-ci.
2. (1) In these Regulations, “removal of boundary waters in
bulk” means the removal of water from boundary waters and
taking the water, whether it has been treated or not, outside the
water basin in which the boundary waters are located
(a) by any means of diversion, including by pipeline, canal,
tunnel, aqueduct or channel; or
(b) by any other means by which more than 50,000 L of
boundary waters are taken outside the water basin per day.
4. The licence must include the conditions to which the licence
is subject.
Le 29 juin 2002
Gazette du Canada Partie I
2001
WATER REMOVAL
CAPTAGE D’EAU
5. Subsection 13(1) of the Act applies only in respect of the
Canadian portion of the following water basins:
(a) Great Lakes ─ St. Lawrence Basin, which is the area of
land from which water drains into the Great Lakes or the St.
Lawrence River;
(b) Hudson Bay Basin, which is the area of land from which
water drains into Hudson Bay; and
(c) Saint John ─ St. Croix Basin, which is the area of land from
which water drains into the St. John River or the St. Croix
River.
6. (1) Subsection 13(1) of the Act does not apply to the removal of boundary waters other than the removal of boundary
waters in bulk.
(2) Despite subsection (1), subsection 13(1) of the Act does not
apply to boundary waters used in a conveyance, including a vessel, aircraft or train,
(a) as ballast;
(b) for the operation of the conveyance; or
(c) for people, animals or goods on or in the conveyance.
5. Le paragraphe 13(1) de la Loi ne s’applique qu’à la partie
canadienne des bassins hydrographiques suivants :
a) le bassin des Grands Lacs et du Saint-Laurent, soit l’étendue
du territoire d’où proviennent les eaux des Grands Lacs et du
Saint-Laurent;
b) le bassin de la baie d’Hudson, soit l’étendue du territoire
d’où proviennent les eaux de la baie d’Hudson;
c) le bassin Saint-Jean ─ Ste Croix, soit à la fois l’étendue du
territoire d’où proviennent les eaux du fleuve Saint-Jean et
celle d’où proviennent les eaux de la rivière Ste Croix.
6. (1) Le paragraphe 13(1) de la Loi ne s’applique pas au captage d’eaux limitrophes qui n’est pas massif.
(3) Despite subsection (1), subsection 13(1) of the Act does not
apply to boundary waters used in a non-commercial project on a
short term basis for firefighting or humanitarian purposes.
(2) Malgré le paragraphe (1), le paragraphe 13(1) de la Loi ne
s’applique pas lorsque les eaux limitrophes sont utilisées à bord
d’un moyen de transport — notamment un navire, aéronef ou
train — à l’une ou l’autre des fins suivantes :
a) comme lest;
b) pour le fonctionnement du moyen de transport;
c) pour les occupants du moyen de transport ou les animaux et
les marchandises à son bord.
(3) Malgré le paragraphe (1), le paragraphe 13(1) de la Loi ne
s’applique pas non plus lorsque les eaux limitrophes sont utilisées
de façon temporaire pour la lutte contre les incendies ou à des fins
humanitaires, dans le cadre d’un projet non commercial.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
7. These Regulations come into force on the day on which An
Act to amend the International Boundary Waters Treaty Act,
chapter 40 of the Statutes of Canada, 2001, comes into force.
7. Le présent règlement entre en vigueur à la date d’entrée en
vigueur de la Loi modifiant la Loi du traité des eaux limitrophes
internationales, chapitre 40 des Lois du Canada (2001).
[26-1-o]
[26-1-o]
2002
Canada Gazette Part I
June 29, 2002
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (Schedule F)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (annexe F)
Statutory Authority
Food and Drugs Act
Fondement législatif
Loi sur les aliments et drogues
Sponsoring Department
Department of Health
Ministère responsable
Ministère de la Santé
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
The main purpose of these amendments is to add three drugs,
zaleplon, zolpidem, and zopiclone, to the list of substances controlled under the Controlled Drugs and Substances Act (CDSA)
and the Benzodiazepines and Other Targeted Substances Regulations (1091) (Targeted Substances Regulations). Zolpidem and
zoplicone are currently listed in Schedule F of the Food and Drug
Regulations. Zaleplon is not yet scheduled.
Description
Les présentes modifications ont pour but d’ajouter le zaleplon,
le zolpidem et la zopiclone à la liste des substances contrôlées en
vertu de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances (LRDS) et du Règlement sur les benzodiazépines et autres
substances ciblées (1091) (Règlement sur les substances ciblées).
Le zolpidem et la zopiclone figurent déjà à l’annexe F du Règlement sur les aliments et drogues (RAD). Le zaleplon n’est pas
encore classé dans une annexe.
Le zaleplon, le zolpidem et la zopiclone appartiennent à une
catégorie de médicaments appelés « hypnotiques non benzodiazépiniques », qui sont utilisés dans le traitement à court terme de
l’insomnie. Bien que ces trois médicaments aient une structure
chimique différente de celle des benzodiazépines, ils ont des propriétés pharmacologiques semblables. Des études cliniques ont
révélé que ces médicaments peuvent aussi être utilisés de manière
abusive, comme les hypnotiques benzodiazépiniques ou de type
benzodiazépinique, parmi les utilisateurs de sédatifs connus. Devant ces constatations, l’Organisation mondiale de la santé (OMS)
a recommandé que le zolpidem soit contrôlé de la même manière
que les benzodiazépines et qu’il figure à l’annexe IV de la Convention de 1971 sur les substances psychotropes des Nations
Unies (Convention de 1971). Le zolpidem a été ajouté à l’annexe IV de la Convention de 1971 en décembre 2001. Dans un
certain nombre d’autres pays, les trois drogues sont classées parmi les substances contrôlées à cause de l’usage abusif ou détourné
qui peut en être fait.
Les présentes modifications feront en sorte que le zolpidem sera réglementé au Canada conformément aux exigences de la Convention de 1971. Bien que le zaleplon et la zopiclone ne soient
pas actuellement visés par la Convention de 1971, il est proposé
de les réglementer de la même manière en raison des similitudes
pharmacologiques et des risques d’abus des trois substances.
Cadre législatif
Les mesures de contrôle applicables aux substances inscrites à
l’annexe IV de la LRDS et aux annexes du Règlement sur les
substances ciblées sont plus rigoureuses que celles qui s’appliquent aux médicaments en vertu de la Loi sur les aliments et drogues (LAD) et de l’annexe F du RAD. La LAD et le RAD assurent l’innocuité, l’efficacité et la qualité des médicaments vendus
sur le marché canadien. Les substances énumérées à l’annexe F
ne peuvent être vendues que sur ordonnance. Les médicaments
approuvés contenant des substances contrôlées pouvant faire
l’objet d’une utilisation abusive doivent de surcroît répondre
aux exigences de la LRDS et de son règlement d’application,
Zaleplon, zolpidem and zopiclone belong to a class of drugs referred to as non-benzodiazepine hypnotics. They are used in the
short-term treatment and symptomatic relief of insomnia in
patients who have difficulty falling asleep. While zaleplon, zolpidem, and zopiclone have a chemical structure that is unrelated to the benzodiazepines, they have similar pharmacological properties. Clinical studies have indicated that these drugs
also have an abuse potential comparable to benzodiazepine and
benzodiazepine-like hypnotics among known sedative users.
Based on these findings, the World Health Organization (WHO)
recommended that zolpidem be controlled in the same manner as
the benzodiazepines and placed in Schedule IV of the United
Nations Convention on Psychotropic Substances, 1971 (71 Convention). Zolpidem was added to Schedule IV of the 71 Convention in December 2001. In a number of other countries, all three
of these drugs are regulated as controlled substances due to their
potential for abuse or misuse.
These proposed amendments will bring the scheduling of zolpidem in Canada in line with the requirements of the 71 Convention. Although zaleplon and zopiclone are not presently listed in
the 71 Convention, the same scheduling is proposed for them
because of the similarities in the pharmacological profiles and
abuse liability of the three drugs.
The Legislative Framework
The control measures for substances listed in Schedule IV of
the CDSA and in the schedules to the Targeted Substances
Regulations are more stringent than for drugs regulated under the
Food and Drugs Act (FDA) and Schedule F to the FDR. The FDA
and FDR ensure the safety, efficacy, and quality of drug products
offered for sale in Canada. Listing on Schedule F requires that the
drug can only be provided to patients upon receipt of a prescription. Approved drugs containing controlled substances that are
subject to abuse must meet the added requirements of the CDSA
and its related Regulations to allow for closer monitoring of their
use and to reduce the risk of abuse and diversion to illicit uses.
Le 29 juin 2002
A symbol must be added to the label of controlled drug products to identify them as controlled substances. Like Schedule F
drugs, most controlled drugs can only be dispensed to patients
upon receipt of a prescription. Movement to the schedules of the
Targeted Substances Regulations adds several requirements to
minimize the risk of diversion. Manufacturers and wholesalers
must be licenced to manufacture, import, export or distribute
these drugs and obtain a permit for each shipment that is imported
or exported across Canadian borders. Additional controls and
security measures are imposed with respect to the storage and
distribution of these drugs and responsible persons at licenced
dealer sites are subject to criminal record checks. Readers are
directed to the Benzodiazepines and Other Targeted Substances
Regulations (1091) available on the Department of Justice Web
site (http://laws.justice.gc.ca/en/C-38.8/SOR-2000-217/text.html)
and the Information Bulletins for the Regulations on Benzodiazepines and other Targeted Substances on the following Health
Canada Web site (http://www.hc-sc.gc.ca/hpb-dgps/therapeut/
htmleng/cds.html) for details of the administrative changes that
must occur as a result of this scheduling action.
The Directive on Physical Security Requirements for Controlled Substances (Security Directive) referenced in Section 1 of
the Targeted Substances Regulations establishes minimum security standards for the storage of controlled substances by licenced
dealers. Most benzodiazepines are included in Appendix B, Table 1, Section F of the Security Directive. Zaleplon, zolpidem,
and zopiclone will require the same security provisions as the
benzodiazepines. The Security Directive will be amended to include zaleplon, zolpidem, and zopiclone in Appendix B, Table 1,
Section F.
Gazette du Canada Partie I
2003
lesquelles consistent en une surveillance plus étroite de leur utilisation afin de réduire le risque d’utilisation abusive ou illicite.
Un symbole doit être ajouté à l’étiquette des médicaments contrôlés pour qu’on sache qu’il s’agit de substances contrôlées. Tout
comme les médicaments figurant à l’annexe F, la plupart des médicaments contrôlés ne peuvent être dispensés aux patients que
sur présentation d’une ordonnance. Le fait d’inscrire des médicaments aux annexes du Règlement sur les substances ciblées assujettit ces substances à des exigences supplémentaires pour réduire
le plus possible le risque de détournement. Les fabricants et les
grossistes ne peuvent fabriquer, importer, exporter ou distribuer
ces médicaments que s’ils y sont autorisés, et ils doivent obtenir
un permis pour chaque envoi importé ou exporté qui traverse la
frontière du pays. Des mesures de contrôle et de sécurité additionnelles sont imposées pour ce qui est de l’entreposage et de la
distribution de ces substances, et les personnes responsables chez
le distributeur autorisé sont assujetties à des vérifications de casier judiciaire. Le lecteur trouvera le texte du Règlement sur les
benzodiazépines et autres substances ciblées (1091) sur le site
Web du ministère de la Justice (http://lois.justice.gc.ca/fr/
C-38.8/DORS-2000-217/50042.html) et des précisions sur les
changements administratifs qui découleront des présentes mesures réglementaires, dans les bulletins d’information concernant le
Règlement sur les benzodiazépines et autres substances ciblées
(1091) sur le site Web suivant : http://www.hc-sc.gc.ca/hpb-dgps/
therapeut/htmlfrn/index.html).
La Directive sur les exigences en matière de sécurité physique
pour les substances désignées (Directive en matière de sécurité)
dont il est question à l’article 1 du Règlement sur les substances
ciblées établit des normes de sécurité minimales relativement à
l’entreposage des substances contrôlées par les distributeurs autorisés. La plupart des benzodiazépines sont énumérées à l’annexe B, tableau 1, partie F de la Directive en matière de sécurité.
Le zaleplon, le zolpidem et la zopiclone devront être assujettis
aux mêmes règles de sécurité que les benzodiazépines. La Directive en matière de sécurité sera modifiée afin que le zaleplon, le
zolpidem et la zopiclone soient inscrits à l’annexe B, tableau 1,
partie F.
Additional Regulatory Amendments
Autres modifications
In addition to the scheduling amendments for zaleplon, zolpidem and zopiclone, this initiative seeks to effect a few minor
housekeeping amendments to the Benzodiazepines and Other
Targeted Substance Regulations (1091).
En plus des modifications concernant le classement du zaleplon, du zolpidem et de la zopiclone dans les annexes, la présente
initiative vise à apporter quelques modifications administratives
mineures au Règlement sur les benzodiazépines et autres substances ciblées (1091).
La définition de « Directive en matière de sécurité » au paragraphe 1(1) du Règlement sur les benzodiazépines et autres substances ciblées (1091) est modifiée afin de tenir compte des changements apportés depuis la publication de ce règlement. En juillet 2000,
le Bureau des substances contrôlées (BSC) a été transféré à l’intérieur de Santé Canada du Programme des produits thérapeutiques
au Programme de la Stratégie canadienne antidrogue et des substances contrôlées de la Direction générale de la santé environnementale et de la sécurité des consommateurs. Bien que le BSC
soit toujours responsable de la mise à jour et de l’application de la
Directive en matière de sécurité, cette définition renvoie maintenant à la Directive en matière de sécurité qui a été publiée par le
Ministère. En outre, la date de modification de décembre 1999 à
laquelle renvoie la définition actuelle ne sera plus valide avec
l’ajout du zaleplon, du zolpidem et de la zopiclone à l’annexe B.
La définition contiendra dorénavant la mention avec ses modifications successives plutôt que de fournir une date précise, car la
Directive en matière de sécurité est revue et mise à jour chaque
fois que de nouveaux médicaments sont ajoutés aux annexes de la
LRDS. Les modifications correspondantes apportées à la
The definition of “Security Directive” in section 1(1) of the
Benzodiazepines and Other Targeted Substance Regulations
(1091) is being updated to reflect changes since the publication of
these Regulations. In July 2000, the Office of Controlled Substances (OCS) was moved within Health Canada from the Therapeutic Products Programme to the Drug Strategy and Controlled
Substances Programme, Healthy Environments and Consumer
Safety Branch. While OCS continues to be responsible for the
update and administration of the Security Directive, the definition
will now refer to the Security Directive as published by the Department. Furthermore, the December 1999 amendment date referenced in the current definition will no longer be valid with the
addition of zaleplon, zolpidem, and zopiclone to Appendix B. The
definition will be amended to state as amended from time to time
rather than give a specific date because the Security Directive is
reviewed and updated whenever new drugs are added to the
schedules of the CDSA. Corresponding amendments to the Security Directive will be identified in the Regulatory Impact Analysis
Statement for any future schedule amendment.
2004
Canada Gazette Part I
June 29, 2002
The current name of the Benzodiazepines and Other Targeted
Substances Regulations (1091) will also be modified slightly. At
present, the official name is the Benzodiazepines and Other Targeted Substances Regulations (1091), where the 1091 refers to the
Schedule number that was associated with the Regulations while
they were being developed. This amendment seeks to remove the
(1091) from the name.
Directive en matière de sécurité seront indiquées dans le Résumé
de l’étude d’impact de la réglementation de toute modification
future des annexes.
Le titre actuel du Règlement sur les benzodiazépines et autres
substances ciblées (1091) sera également légèrement modifié. À
l’heure actuelle, le titre officiel est Règlement sur les benzodiazépines et autres substances ciblées (1091); le nombre 1091 renvoie
au numéro de l’annexe qui a été associée au Règlement au moment de sa rédaction. La présente modification vise à faire retirer
cette parenthèse du titre.
Alternatives Considered
Solutions envisagées
In order to comply with its obligations under the United Nations Convention on Psychotropic Substances, 1971, Canada must
control zolpidem in the same manner it controls the benzodiazepines. To do so, zolpidem must be moved from Schedule F of the
FDR to Schedule IV of the CDSA and the schedules of the Benzodiazepines and Other Targeted Substances Regulations (1091).
No other alternatives were considered for zolpidem since it is not
currently sold in Canada and there is no identifiable economic
impact to this scheduling amendment.
At the time zaleplon, zolpidem and zopiclone were each approved for sale in Canada, Health Canada recommended that they
be scheduled and controlled in the same manner as the benzodiazepines. Zolpidem and zopiclone were placed in Schedule F of
the FDR pending passage of the Benzodiazepines and Other Targeted Substances Regulations (1091) which came into effect on
September 1, 2000. Three alternatives were considered with respect to scheduling of zaleplon and zopiclone prior to the selection of option 2. No other alternatives were considered.
Afin de se conformer aux obligations imposées en vertu de la
Convention de 1971 sur les substances psychotropes des Nations
Unies, le Canada doit réglementer le zolpidem de la même manière que les benzodiazépines. Pour ce faire, le zolpidem doit être
retiré de l’annexe F de la LAD pour être inscrit à l’annexe IV de
la LRDS et aux annexes du Règlement sur les benzodiazépines et
autres substances ciblées (1091). Aucune autre solution n’a été
envisagée pour le zolpidem étant donné qu’il n’est pas actuellement vendu au Canada et qu’il n’y a aucun impact économique
prévisible à cette modification.
Au moment de l’approbation du zaleplon, du zolpidem et de la
zopiclone en vue de leur vente au Canada, Santé Canada a recommandé que ces médicaments soient réglementés de la même
manière que les benzodiazépines. Le zolpidem et la zopiclone ont
été classés à l’annexe F du RAD en attendant l’adoption du Règlement sur les substances ciblées. Ce règlement est entré en vigueur le 1er septembre 2000. Trois solutions ont été envisagées en
ce qui concerne le zaleplon et la zopiclone avant que l’option n° 2
ne soit retenue. Aucune autre solution n’a été envisagée.
Alternative One:
Option no 1 :
Add zaleplon to Schedule IV of the CDSA and to the Targeted
Substances Regulations; leave zopiclone in Schedule F of the
FDR.
Pros: Zaleplon would be scheduled in accordance with the recommendations made by Health Canada when the drug was first
reviewed and approved for market. Zaleplon would be monitored
and controlled in the same manner as zolpidem and the benzodiazepines giving consideration to the similarities between the pharmacological properties and abuse liability.
Ajouter le zaleplon à l’annexe IV de la LRDS et aux annexes
du Règlement sur les substances ciblées; laisser la zopiclone à
l’annexe F de la LAD.
Avantages : Le zaleplon serait réglementé conformément aux
recommandations qui ont été formulées par Santé Canada au
moment de l’examen initial du médicament et de son approbation
aux fins de vente. Le zaleplon serait surveillé et contrôlé de la
même manière que le zolpidem et les benzodiazépines étant donné que ces médicaments ont des propriétés pharmacologiques
semblables et un potentiel d’utilisation abusive comparable.
Inconvénients : Le zaleplon, le zolpidem et la zopiclone seraient assujettis à des mesures de contrôle différentes malgré le
fait qu’ils ont des propriétés pharmacologiques semblables et un
potentiel d’utilisation abusive comparable. Même s’ils s’y attendent, les fabricants et les distributeurs de zaleplon seraient soumis
à des exigences supplémentaires sur le plan, notamment, des licences et des permis, des mesures de sécurité et de la tenue des
dossiers. Il se pourrait que l’unique produit qui reste inscrit à
l’annexe F jouisse d’un avantage concurrentiel en ce sens qu’il
sera, dans une certaine mesure, d’accès et de manipulation plus
faciles.
Cons: Zaleplon, zolpidem and zopiclone would be subject to
different controls despite the similarities in their pharmacological
and abuse profiles. Although anticipated, the manufacturers and
distributors of zaleplon would be subject to additional requirements such as licences, permits, security measures and record
keeping. The potential exists for affording a competitive advantage to the one product remaining in Schedule F in terms of
somewhat easier access and handling.
Alternative Two:
Option no 2 :
Add zaleplon to Schedule IV of the CDSA and to the Targeted
Substances Regulations; move zopiclone from Schedule F of the
FDR to Schedule IV of the CDSA and the schedules of the Targeted Substances Regulations.
Pros: All three drugs would be monitored and controlled in the
same manner giving consideration to the similarities between
their pharmacological properties and abuse liability. Consistent
regulatory control should simplify interpretation of the regulatory
Ajouter le zaleplon à l’annexe IV de la LRDS et aux annexes
du Règlement sur les substances ciblées; retirer la zopiclone de
l’annexe F de la LAD pour l’inscrire à l’annexe IV de la LRDS et
aux annexes du Règlement sur les substances ciblées.
Avantages : Ces trois médicaments seraient surveillés et contrôlés de la même manière étant donné qu’ils ont des propriétés
pharmacologiques semblables et qu’ils présentent des risques
comparables d’utilisation abusive. Des mesures réglementaires
Le 29 juin 2002
requirements for licenced dealers, pharmacists, practitioners, and
hospitals and avoid the potential of affording any competitive
advantage of one product over the other. All recommendations
regarding scheduling made when zaleplon, zolpidem, and zopiclone were approved for sale in Canada will be implemented.
Cons: Manufacturers and distributors would be subject to additional requirements such as licences, permits, security measures
and record keeping.
Alternative Three:
Add zaleplon to Schedule F of the FDR; leave zopiclone in
Schedule F of the FDR.
Pros: No change to current requirements, therefore no impact
on manufacturers and distributors of the two drugs.
Cons: Recommendations made regarding the scheduling of
zaleplon and zopiclone at the time of approval would not be taken
into consideration. The three drugs would be subject to different
controls despite the similarities in their pharmacological and
abuse profiles.
Benefits and Costs
These schedule amendments are predicated on the belief that
increasing the monitoring and control of the use of substances
with demonstrated abuse liability, and thereby reducing the opportunity for misuse and diversion, will benefit society through
reductions in the health, crime and safety costs generally associated with drug abuse. This philosophy is consistent with that
adopted within international treaties related to drug abuse and
control.
A detailed cost analysis was not conducted in this case. The
total impact of rescheduling approximately 45 benzodiazepines
and other substances from Schedule F to Schedule IV of the
CDSA and the Targeted Substances Regulations was characterized as low (SOR/2000-217). Consequently, the benefits to Canadians of this scheduling amendment are expected to outweigh the
incremental costs associated with adding these three drugs to an
already long list of controlled drugs distributed on the Canadian
market.
The scheduling amendment for zolpidem is not expected to
have any notable impact as this drug is not presently sold in Canada. The scheduling amendments for zaleplon and zopiclone may
have an impact on a number of sectors including the general public, practitioners, pharmacists, hospitals, pharmaceutical manufacturers and distributors, law enforcement agencies, Canada
Customs and Revenue Canada, and Health Canada.
General Public
The public should see little or no impact in terms of appropriate
medical access to zaleplon and zopiclone by means of a prescription. The controlled status of these drugs should raise awareness
of their abuse potential and benefit the public by promoting enhanced professional guidance and care in their short-term use.
Gazette du Canada Partie I
2005
uniformes simplifieraient l’interprétation des règlements pour les
distributeurs autorisés, les pharmaciens, les praticiens et les hôpitaux, et permettraient d’éviter qu’un produit jouisse d’un avantage concurrentiel par rapport à un autre. Toutes les recommandations concernant le classement dans les annexes formulées au
moment où le zaleplon, le zolpidem et la zopiclone ont été approuvés aux fins de vente au Canada seraient mises en œuvre.
Inconvénients : Les fabricants et les distributeurs seraient assujettis à des exigences supplémentaires sur le plan, notamment,
des licences et des permis, des mesures de sécurité et de la tenue
des dossiers.
Option no 3 :
Ajouter le zaleplon à l’annexe F de la LAD; laisser la zopiclone
à l’annexe F de la LAD.
Avantages : Aucun changement aux exigences actuelles, et
donc aucun impact pour les fabricants et les distributeurs de ces
deux médicaments.
Inconvénients : On ne tiendrait pas compte des recommandations formulées au sujet de l’inscription aux annexes du zaleplon
et de la zopiclone au moment où ces médicaments ont été approuvés. Les trois médicaments seraient assujettis à des mesures différentes malgré qu’ils possèdent des propriétés pharmacologiques
semblables et présentent des risques comparables d’utilisation
abusive.
Avantages et coûts
Ces modifications aux annexes sont recommandées car on croit
que l’imposition de mesures de surveillance et de contrôle supplémentaires à l’égard de substances pouvant faire l’objet d’un
usage abusif réduirait les possibilités de détournement de ces
substances et apporterait donc à la société divers avantages, notamment la réduction des coûts généralement associés à l’abus
des drogues, coûts qui se répercutent dans le domaine de la santé,
de la lutte contre la criminalité et de la sécurité. Cette position est
conforme à celle adoptée dans le cadre de traités internationaux
concernant l’abus des drogues et la lutte contre celles-ci.
Dans le cas présent, aucune analyse détaillée des coûts n’a été
effectuée. Le coût total entraîné par le transfert d’environ 45 benzodiazépines et autres substances de l’annexe F à l’annexe IV de
la LRDS et aux annexes du Règlement sur les substances ciblées
a été décrit comme peu élevé (DORS/2000-217). En conséquence, les avantages que ces modifications réglementaires apporteraient aux Canadiens devraient être supérieurs aux coûts
marginaux découlant de l’ajout de ces trois médicaments à la liste
déjà longue des substances contrôlées distribuées sur le marché
canadien.
Les modifications proposées pour le zolpidem ne devraient pas
avoir d’impact notable étant donné que ce médicament n’est pas
actuellement vendu au Canada. Le transfert du zaleplon et de la
zopiclone à d’autres annexes pourrait avoir des répercussions sur
un certain nombre d’intéressés, notamment le grand public, les
praticiens, les pharmaciens, les hôpitaux, les fabricants et les distributeurs de produits pharmaceutiques, les organismes chargés de
l’application de la Loi, l’Agence des douanes et du revenu du
Canada et Santé Canada.
Grand public
Le public ne devrait pas percevoir de différence, ou très peu,
pour ce qui est de l’accès au zaleplon et à la zopiclone à des fins
médicales, au moyen d’une ordonnance. Le fait que ces médicaments deviennent des substances contrôlées devrait sensibiliser la
population aux risques d’usage abusif et être bénéfique du fait
que de meilleurs conseils et de meilleurs soins professionnels
seront fournis pour l’utilisation de ces médicaments à court terme.
2006
Canada Gazette Part I
June 29, 2002
Practitioners, Pharmacists, and Hospitals
Praticiens, pharmaciens et hôpitaux
In a few provinces, other health professionals such as podiatrists, midwives and nurse practitioners have authority under provincial legislation to prescribe Schedule F drugs. With these
schedule amendments, only practitioners as defined under the
CDSA (e.g. physicians) will be able to prescribe zaleplon and
zopiclone in the short-term treatment and symptomatic relief of
insomnia in patients who have difficulty falling asleep. This
change should not hinder appropriate medical access to these
drugs by patients and may assist prescribers in moderating use of
these drugs by patients prone to abuse of hypnotics.
Dans certaines provinces, d’autres professionnels de la santé
comme les podiatres, les sages-femmes et les infirmières sont
légalement autorisés à prescrire des médicaments visés à l’annexe F. Grâce aux modifications qui seront apportées à ces annexes, seuls les praticiens qui répondent à la définition de la
LRDS (par exemple les médecins) pourront prescrire le zaleplon
et la zopiclone pour des traitements à court terme et le soulagement des symptômes des patients souffrant d’insomnie. Cette
modification ne devrait pas rendre l’accès à ces médicaments
pour des fins médicales plus difficile et pourrait encourager les
prescripteurs à modérer leur recours à ces médicaments pour des
patients susceptibles d’abuser des hypnotiques.
On prévoit que les praticiens, les pharmaciens et les hôpitaux
devront assumer un léger fardeau additionnel sur le plan de la
tenue des dossiers, en particulier pour la réception, la distribution
et l’élimination des médicaments; ces changements pourront facilement être mis en œuvre à l’aide des systèmes actuellement en
place pour le Règlement sur les substances ciblées. On s’attend à
ce que le fardeau réglementaire imposé aux praticiens, aux pharmaciens et aux hôpitaux soit minime.
A small burden of additional record keeping will be required
by practitioners, pharmacists and hospitals with respect to receipt,
disposal, and destruction which can be easily implemented using
existing systems in place for the Targeted Substances Regulations. The regulatory burden on practitioners, pharmacists, and
hospitals is expected to be minimal.
Pharmaceutical Industry
Industrie pharmaceutique
All but two of the identified manufacturers of zaleplon and
zopiclone in Canada are currently licenced under the Regulations
to the CDSA to deal in controlled drugs, and most pharmaceutical
wholesalers already deal in controlled drugs as well. These manufacturers and wholesalers therefore have experience in operating
under the regulatory requirements and already have in place the
appropriate systems for compliance. Manufacturers will incur a
one-time cost to make the necessary labelling changes to their
product. The ongoing incremental operating costs for those already licenced are not expected to be significant. The two other
manufacturers may incur additional one-time costs to implement
the required physical security measures and may have slightly
higher incremental costs due to the new requirement to obtain a
licence and renew it annually. Manufacturers may benefit from
reduced liability due to the decreased potential for diversion and
misuse of these drugs resulting from increased control measures.
The total cost to industry is considered to be low in comparison to
the overall costs of doing business and the revenues generated.
Sauf deux exceptions, tous les fabricants connus de zaleplon et
de zopiclone au Canada détiennent actuellement des licences qui
leur permettent, en vertu du Règlement découlant de la LRDS, de
fabriquer des substances contrôlées, et la plupart des grossistes de
produits pharmaceutiques vendent déjà des substances contrôlées.
Ces fabricants et grossistes ont donc déjà l’habitude de fonctionner conformément à ces exigences réglementaires et ont déjà mis
en place les systèmes nécessaires. Les fabricants auront à payer
un coût unique pour apporter les changements voulus aux étiquettes de leurs produits. Les coûts de fonctionnement marginaux
pour ceux qui détiennent déjà une licence devraient être peu élevés. Les deux autres fabricants pourraient devoir assumer d’autres
coûts ponctuels pour mettre en œuvre les mesures de sécurité
physique requises et pourraient voir leurs coûts marginaux augmenter légèrement du fait qu’ils seront dorénavant obligés de
détenir une licence et de la renouveler chaque année. La responsabilité légale pour les fabricants pourrait s’en trouver réduite
étant donné qu’il y aura moins de risque de détournement et
d’usage abusif de ces médicaments grâce aux mesures de contrôle
accrues. Le coût global pour l’industrie ne devrait pas être élevé,
si l’on compare aux coûts d’exploitation et aux revenus générés.
Law Enforcement Agencies
Organismes chargés de l’application de la Loi
Although the quantities have been relatively small, there have
been a number of reports of forgeries, thefts, losses and seizures
related to illicit activities involving zopiclone. Similar reports
were not identified for zaleplon or zolpidem. Placement within
the Targeted Substances Regulations will allow for closer monitoring of the movement of these three drugs into and within the
country. These amendments will provide law enforcement agencies with the necessary tools to take action with respect to illegal
activities involving any one of the three drugs. More stringent
penalties should deter any illicit traffic and abuse.
Bien que les quantités en cause soient relativement petites, on a
signalé un certain nombre de contrefaçons, vols, pertes et saisies
liés à des activités illicites entourant la zopiclone. Aucune activité
semblable n’a été signalée pour le zaleplon ou le zolpidem. Le
fait d’assujettir ces substances au Règlement sur les substances
ciblées permettra une surveillance plus étroite de l’entrée de ces
médicaments au pays et de leurs mouvements à l’intérieur du
pays. Grâce aux modifications proposées, les organismes chargés
de l’application de la Loi auront les outils nécessaires pour prendre des mesures à l’égard des activités illégales mettant en cause
l’un de ces médicaments ou les trois. Des peines plus sévères
devraient décourager le trafic illicite et l’usage abusif de ces
médicaments.
Canada Customs and Revenue Canada (CCRA)
Agence des douanes et du revenu du Canada (ADRC)
New requirements for import and export permits for these three
drugs may result in a slight increase in monitoring and enforcement costs to CCRA. Customs officers will be required to validate that shipments are in accordance with permits issued. The
L’imposition de nouvelles exigences pour les permis d’importation et d’exportation de ces trois médicaments pourrait entraîner
une légère augmentation des coûts de surveillance et d’exécution
de la Loi pour l’ADRC. Les agents de douane devront s’assurer
Le 29 juin 2002
Gazette du Canada Partie I
2007
improved import/export documentation should facilitate detection
of unauthorized shipments and subsequent enforcement activity.
que les expéditions sont conformes aux permis délivrés. Les
améliorations apportées aux documents d’importation et d’exportation devraient faciliter la détection des expéditions non autorisées et la prise subséquente de mesures d’exécution de la Loi.
Health Canada
This regulatory amendment will ensure that Health Canada, as
Canada’s competent authority under the 71 Convention, meets its
international commitments. Further, it will facilitate Health Canada’s mandate to protect the health and safety of Canadians.
There may be a minimal increase in costs to Health Canada associated with the issuance of licences and permits and the conduct
of inspections related to these drugs.
Santé Canada
Ces modifications réglementaires permettront à Santé Canada
de remplir ses engagements internationaux à titre d’autorité compétente pour le Canada en vertu de la Convention de 1971. En
outre, il sera plus facile pour Santé Canada de remplir son mandat, qui est de protéger la santé et la sécurité des Canadiens et des
Canadiennes. Les modifications pourraient entraîner une légère
augmentation des coûts assumés par Santé Canada relativement à
la délivrance des licences et des permis et à la conduite d’inspections liées à ces médicaments.
Consultation
On September 19, 2000, a letter of intent to proceed with the
schedule amendments respecting zaleplon, zolpidem and zopiclone was sent to stakeholders including the relevant pharmaceutical manufacturers, provincial ministries of Health, provincial
registrars of medicine and pharmacy, and key health and industry
associations. Interested parties were given thirty days to provide
comments for consideration.
Consultations
Le 19 septembre 2000, une lettre indiquant l’intention de Santé
Canada de procéder aux modifications réglementaires concernant
le zaleplon, le zolpidem et la zopiclone a été envoyée aux parties
intéressées, notamment les fabricants des produits pharmaceutiques concernés, les ministères provinciaux de la Santé, les secrétaires généraux d’associations provinciales de réglementation de
la médecine et de la pharmacie et les principales associations de
santé et de l’industrie. Les parties intéressées avaient 30 jours
pour transmettre leurs commentaires.
Douze réponses ont été reçues. La plupart des intéressés ont
demandé plus de temps pour étudier la proposition à la lumière de
l’adoption récente du Règlement sur les substances ciblées. Deux
groupes ont soulevé des questions au sujet des critères utilisés
pour déterminer l’usage abusif et ont demandé des preuves supplémentaires des préoccupations en matière de sécurité publique
liées à ces médicaments. Toutes les parties intéressées ont reçu
l’assurance que leurs commentaires seraient pris en considération
et qu’elles auraient de nouveau la possibilité de formuler des observations à la suite de la publication préalable des modifications
proposées dans la Partie I de la Gazette du Canada. De façon
générale, aucune objection de fond n’a été soulevée.
Responses were received from twelve stakeholders. Most were
simply requests for additional time to review the proposal in light
of the then recent passage of the Targeted Substances Regulations. Two responses questioned the criteria used to determine
misuse and requested further evidence of the concern for public
safety in relation to these drugs. All respondents were assured that
the comments received would be taken into consideration and that
there would be a further comment period following prepublication in the Canada Gazette, Part I. Overall, no substantive objections to the proposal were raised.
Compliance and Enforcement
The Controlled Drugs and Substances Act and Benzodiazepines
and Other Targeted Substances Regulations (1091) provide the
necessary tools to monitor and control drugs with demonstrated
abuse potential. These provisions will now be available to control
the distribution and use of zaleplon, zolpidem, and zopiclone.
Periodic inspections and review of information required to be
maintained or submitted under the Targeted Substances Regulations will be used by Health Canada to monitor compliance of
licenced dealers, practitioners, pharmacists and hospitals. Customs officials will assist in monitoring compliance with requirements for import and export of these drugs. Failure to comply
with the Regulations could lead to administrative sanctions such
as the revocation of a licence or permit.
Enforcement tools, offences, and penalties provided under the
CDSA will now be available to law enforcement agencies to
combat any illegal trafficking, importation, exportation, and production of these drugs.
Coming into Force
The effective date of these amendments will be the date of
registration thereof with the Clerk of the Privy Council.
Respect et exécution
La Loi réglementant certaines drogues et autres substances et
le Règlement sur les benzodiazépines et autres substances ciblées
(1091) fournissent les outils nécessaires pour surveiller et contrôler les médicaments reconnus pour leur potentiel d’utilisation
abusive. Ces dispositions pourront maintenant servir à contrôler la
distribution et l’utilisation du zaleplon, du zolpidem et de la
zopiclone.
Les inspections et les examens périodiques des registres qui
devront être tenus ou de l’information qui devra être soumise en
vertu du Règlement sur les substances ciblées permettront à Santé
Canada de s’assurer de la conformité des activités des distributeurs autorisés, des praticiens, des pharmaciens et des hôpitaux.
Des agents de douane seront mis à contribution pour vérifier la
conformité aux exigences en matière d’importation et d’exportation de ces médicaments. Toute infraction aux règlements pourrait
entraîner des sanctions administratives comme la révocation
d’une licence ou d’un permis.
Les organismes chargés d’appliquer la Loi pourront dorénavant
se servir des outils d’exécution, des définitions d’infractions et
des peines prévus par la LRDS pour combattre le trafic ainsi que
l’importation, l’exportation et la production illégales de ces
médicaments.
Entrée en vigueur
Ces modifications entreront en vigueur à la date de leur enregistrement auprès du greffier du Conseil privé.
Canada Gazette Part I
2008
June 29, 2002
Contact
Personne-ressource
Theresa Schopf, Policy and Regulatory Affairs Division, Office
of Controlled Substances, Health Canada, MacDonald Building,
3rd Floor, Address Locator 3503D, 123 Slater Street, Ottawa,
Ontario K1A 1B9, (613) 946-6435 (Telephone), (613) 946-4224
(Facsimile), Theresa_Schopf@hc-sc.gc.ca (Electronic mail).
Theresa Schopf, Division des politiques et de la réglementation, Bureau des substances contrôlées, Santé Canada, Édifice
MacDonald, 3e étage, Indice d’adresse 3503D, 123, rue Slater,
Ottawa (Ontario) K1A 1B9, (613) 946-6435 (téléphone), (613)
946-4224 (télécopieur), Theresa_Schopf@hc-sc.gc.ca (courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 30(1)a of the Food and Drugs Act, proposes to make
the annexed Regulations Amending the Food and Drug Regulations (Schedule F).
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 75 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and
be addressed to Theresa Schopf, Office of Controlled Substances,
Department of Health, Address Locator 3503D, Ottawa, Ontario
K1A 1B9 (Fax: (613) 946-4224; e-mail: theresa_schopf@hcsc.gc.ca).
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, June 20, 2002
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 30(1)a de la Loi sur les aliments et drogues, se propose
de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les aliments
et drogues (annexe F), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante-quinze jours suivant la date
de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette
du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer
le tout à Theresa Schopf, Bureau des substances contrôlées, ministère de la Santé, indice d’adresse 3503D, Ottawa (Ontario)
K1A 1B9 (téléc. : (613) 946-4224; courriel : theresa_schopf@hcsc.gc.ca).
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
REGULATIONS AMENDING THE FOOD AND
DRUG REGULATIONS (SCHEDULE F)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
LES ALIMENTS ET DROGUES (ANNEXE F)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The reference to
Zolpidem and its salts
Zolpidem et ses sels
in Part I of Schedule F to the Food and Drug Regulations1 is
repealed.
2. The reference to
Zopiclone and its salts
Zopiclone et ses sels
in Part I of Schedule F to the Regulations is repealed.
1. Dans la partie I de l’annexe F du Règlement sur les aliments et drogues1, la mention
Zolpidem et ses sels
Zolpidem and its salts
est abrogée.
2. Dans la partie I de l’annexe F du même règlement, la
mention
Zopiclone et ses sels
Zopiclone and its salts
est abrogée.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
3. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[26-1-o]
[26-1-o]
Ottawa, le 20 juin 2002
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
———
———
1
1
a
S.C. 1999, c. 33, s. 347
C.R.C., c. 870
a
L.C. 1999, ch. 33, art. 347
C.R.C., ch. 870
Le 29 juin 2002
Gazette du Canada Partie I
2009
Order Amending Schedule IV to the Controlled
Drugs and Substances Act
Décret modifiant l’annexe IV de la Loi réglementant
certaines drogues et autres substances
Statutory Authority
Controlled Drugs and Substances Act
Fondement législatif
Loi réglementant certaines drogues et autres substances
Sponsoring Department
Department of Health
Ministère responsable
Ministère de la Santé
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
For the Regulatory Impact Analysis Statement, see page 2002.
Pour le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation, voir
la page 2002.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to section 60 of the Controlled Drugs and Substances Acta, proposes to make the annexed Order Amending Schedule IV to the
Controlled Drugs and Substances Act.
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de
l’article 60 de la Loi réglementant certaines drogues et autres
substancesa, se propose de prendre le Décret modifiant l’annexe IV de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante-quinze jours suivant la date
de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette
du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer
le tout à Theresa Schopf, Bureau des substances contrôlées, ministère de la Santé, indice d’adresse 3503D, Ottawa (Ontario)
K1A 1B9 (téléc. : (613) 946-4224; courriel : theresa_schopf@hcsc.gc.ca).
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 75 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and
be addressed to Theresa Schopf, Office of Controlled Substances,
Department of Health, Address Locator 3503D, Ottawa, Ontario
K1A 1B9 (Fax: (613) 946-4224; e-mail: theresa_schopf@hc-sc.
gc.ca).
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, June 20, 2002
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Ottawa, le 20 juin 2002
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
ORDER AMENDING SCHEDULE IV TO
THE CONTROLLED DRUGS AND
SUBSTANCES ACT
DÉCRET MODIFIANT L’ANNEXE IV DE LA LOI
RÉGLEMENTANT CERTAINES DROGUES ET
AUTRES SUBSTANCES
AMENDMENT
1. Schedule IV to the Controlled Drugs and Substances Act
is amended by adding the following after item 24:
MODIFICATION
1
1. L’annexe IV de la Loi réglementant certaines drogues et
autres substances1 est modifiée par adjonction, après l’article 24, de ce qui suit :
———
———
1
1
a
S.C. 1996, c. 19
S.C. 1996, c. 19
a
L.C. 1996, ch. 19
L.C. 1996, ch. 19
2010
Canada Gazette Part I
June 29, 2002
25. Zaleplon (3’-(3-cyanopyrazolo[1,5-a]pyrimidin-7-yl)-Nethylacetanilide) and any salt thereof
26. Zolpidem (N,N,6-trimethyl-2-(4methylphenyl)imidazo[1,2-a]pyridine-3-acetamide) and
any salt thereof
27. Zopiclone (6-(5-chloropyrid-2-yl)-7-oxo-6,7-dihydro-5Hpyrrolo[3,4-b]pyrazin-5-yl-4-methylpiperazine-1carboxylate) and any salt thereof
25. Zaléplone ((cyano-3 pyrazolo[1,5-a]pyrimidinyl-7)-3’ Néthylacétanilide) et ses sels
26. Zolpidem (N,N-diméthyl [méthyl-6 (méthyl-4 phényl)-2
imidazo[1,2-a]pyridinyl-3]-2 acétamide) et ses sels
27. Zopiclone (méthyl-4 pipérazinecarboxylate-1 de (chloro-5
pyridyl-2)-6 oxo-7 dihydro-6,7 5H-pyrrolo[3,4b]pyrazinyle-5) et ses sels
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
2. Le présent décret entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[26-1-o]
[26-1-o]
Le 29 juin 2002
Gazette du Canada Partie I
2011
Regulations Amending the Benzodiazepines and
Other Targeted Substances Regulations (1091)
Règlement modifiant le Règlement sur les
benzodiazépines et autres substances ciblées (1091)
Statutory Authority
Controlled Drugs and Substances Act
Fondement législatif
Loi réglementant certaines drogues et autres substances
Sponsoring Department
Department of Health
Ministère responsable
Ministère de la Santé
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
For the Regulatory Impact Analysis Statement, see page 2002.
Pour le résumé de l’étude d’impact de la réglementation, voir la
page 2002.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 55(1) of the Controlled Drugs and Substances Acta,
proposes to make the annexed Regulations Amending the Benzodiazepines and Other Targeted Substances Regulations (1091).
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 55(1) de la Loi réglementant certaines drogues et autres
substancesa, se propose de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les benzodiazépines et autres substances ciblées
(1091), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante-quinze jours suivant la date
de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette
du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer
le tout à Theresa Schopf, Bureau des substances contrôlées, ministère de la Santé, indice d’adresse 3503D, Ottawa (Ontario)
K1A 1B9 (téléc. : (613) 946-4224; courriel : theresa_schopf@hcsc.gc.ca).
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux
termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 75 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and
be addressed to Theresa Schopf, Office of Controlled Substances,
Department of Health, Address Locator 3503D, Ottawa, Ontario
K1A 1B9 (Fax: (613) 946-4224; e-mail: theresa_schopf@hcsc.gc.ca).
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, June 20, 2002
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
———
a
S.C. 1996, c. 19
Ottawa, le 20 juin 2002
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
———
a
L.C. 1996, ch. 19
2012
Canada Gazette Part I
“Security
Directive”
« Directive en
matière de
securité »
June 29, 2002
REGULATIONS AMENDING
THE BENZODIAZEPINES AND
OTHER TARGETED SUBSTANCES
REGULATIONS (1091)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE
RÈGLEMENT SUR LES
BENZODIAZÉPINES ET AUTRES
SUBSTANCES CIBLÉES (1091)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The title of the Benzodiazepines and Other
Targeted Substances Regulations (1091)1 is replaced by the following:
1. Le titre du Règlement sur les benzodiazépines et autres substances ciblées (1091)1 est remplacé par ce qui suit :
BENZODIAZEPINES AND OTHER TARGETED
SUBSTANCES REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES BENZODIAZÉPINES
ET AUTRES SUBSTANCES CIBLÉES
2. The definition “Security Directive” in subsection 1(1) of the Regulations is replaced by the
following:
“Security Directive” means the Directive on Physical Security Requirements for Controlled Substances (Security Requirements for Licensed
Dealers for the Storage of Controlled Substances) published by the Department, as
amended from time to time.
2. La définition de « Directive en matière de
sécurité », au paragraphe 1(1) du même règlement, est remplacée par ce qui suit :
« Directive en matière de sécurité » La Directive
sur les exigences en matière de sécurité physique
pour les substances désignées (Exigences en matière de sécurité physique pour les substances
désignées entreposées chez les distributeurs autorisés), publiée par le ministère, avec ses modifications successives.
3. La partie 1 de l’annexe 1 du même règlement est modifiée par adjonction, après l’article 11, de ce qui suit :
3. Part 1 of Schedule 1 to the Regulations is
amended by adding the following after item 11:
« Directive en
matière de
sécurité »
“Security
Directive”
Item
Name
Article
Nom
12.
Zaleplon (3′-(3-cyanopyrazolo[1,5-a]pyrimidin-7-yl)-N-ethylacetanilide)
and any salt thereof
Zolpidem (N,N,6-trimethyl-2-(4-methylphenyl)imidazo[1,2-a]pyridine-3acetamide) and any salt thereof
Zopiclone (6-(5-chloropyrid-2-yl)-7-oxo-6,7-dihydro-5H-pyrrolo[3,4b]pyrazin-5-yl-4-methylpiperazine-1-carboxylate) and any salt thereof
12.
Zaléplone ((cyano-3 pyrazolo[1,5-a]pyrimidinyl-7)-3′ Néthylacétanilide) et ses sels
Zolpidem (N,N-diméthyl [méthyl-6 (méthyl-4 phényl)-2 imidazo[1,2a]pyridinyl-3]-2 acétamide) et ses sels
Zopiclone (méthyl-4 pipérazinecarboxylate-1 de (chloro-5 pyridyl-2)-6
oxo-7 dihydro-6,7 5H-pyrrolo[3,4-b]pyrazinyle-5) et ses sels
13.
14.
4. Schedule 2 to the Regulations is amended
by adding the following after item 45:
13.
14.
4. L’annexe 2 du même règlement est modifiée
par adjonction, après l’article 45, de ce qui suit :
Column 1
Column 2
Item
Specified Name
Chemical Name
46.
Zaleplon
47.
Zolpidem
47.
Zolpidem
48.
Zopiclone
3′-(3-cyanopyrazolo[1,5-a]pyrimidin-7-yl)-Nethylacetanilide
N,N,6-trimethyl-2-(4-methylphenyl)imidazo[1,2a]pyridine-3-acetamide
6-(5-chloropyrid-2-yl)-7-oxo-6,7-dihydro-5Hpyrrolo[3,4-b]pyrazin-5-yl-4-methylpiperazine-1carboxylate
48.
Zopiclone
———
Colonne 1
Colonne 2
Article
Nom spécifié
Nom Chimique
46.
Zaléplone
(cyano-3 pyrazolo[1,5-a]pyrimidinyl-7)-3′ Néthylacétanilide
N,N-diméthyl [méthyl-6 (méthyl-4 phényl)-2
imidazo[1,2-a]pyridinyl-3]-2 acétamide
méthyl-4 pipérazinecarboxylate-1 de (chloro-5
pyridyl-2)-6 oxo-7 dihydro-6,7 5H-pyrrolo[3,4b]pyrazinyle-5
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
5. These Regulations come into force on the
day on which they are registered.
5. Le présent règlement entre en vigueur à la
date de son enregistrement.
[26-1-o]
[26-1-o]
———
1
SOR/2000-217
———
———
DORS/2000-217
1
Le 29 juin 2002
Gazette du Canada Partie I
2013
Regulations Amending the National Parks Fishing
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur la pêche dans
les parcs nationaux
Statutory Authority
Canada National Parks Act
Fondement législatif
Loi sur les parcs nationaux du Canada
Sponsoring Agency
Parks Canada Agency
Organisme responsable
Agence Parcs Canada
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
The National Parks Fishing Regulations are made under the
authority of the Canada National Parks Act and provide for the
management and control of fishing activities in Canada’s national
parks. The Regulations are being modified to adapt to changing
circumstances related to the protection of fish resources in the
national parks and to address inconsistencies found in the text.
Amendments are also made to adapt to the new terminology used
in the Canada National Parks Act, which came into force on
February 19, 2001.
Description
Le Règlement sur la pêche dans les parcs nationaux est pris en
vertu de la Loi sur les parcs nationaux du Canada et s’applique à
la gestion et à la surveillance des activités de pêche dans les parcs
nationaux du Canada. Ce règlement fait l’objet de modifications
visant à l’adapter aux nouveaux changements dans le domaine de
la protection des ressources halieutiques dans les parcs nationaux
et pour corriger certaines incohérences relevées dans le texte du
règlement actuel. Les modifications visent aussi à harmoniser le
Règlement avec la nouvelle terminologie utilisée dans la Loi sur
les parcs nationaux du Canada, en vigueur depuis le 19 février
2001.
Diverses modifications servent à adapter les annexes du Règlement qui concernent les saisons de pêche, les espèces de poissons de sport qui peuvent être pêchées, les limites de prise et de
possession et les eaux interdites à la pêche. Il est nécessaire de
procéder à de telles adaptations périodiquement pour assurer une
récolte modérée des ressources ou pour restreindre la pêche pendant les périodes de frai afin de protéger certaines espèces au
moment où elles sont les plus vulnérables. Dans certains cas, les
eaux d’un parc sont complètement interdites à la pêche pour permettre à des espèces qui s’y trouvent de se régénérer ou parce
qu’elles sont menacées d’épuisement.
Les principales modifications sont comme suit :
Several amendments will adjust the schedules in the Regulations controlling open seasons, species of game fish that may be
caught, catch and possession limits, and waters closed to fishing.
These adjustments are required periodically to ensure moderate
harvest levels or to restrict fishing during spawning periods to
protect certain species at their most vulnerable time. In some
cases, park waters are being closed completely to allow species to
recover in number or because species are becoming seriously
depleted.
The highlights of the amendments are as follows:
Aulavik National Park of Canada
Parc national Aulavik du Canada
Aulavik National Park of Canada in the Northwest Territories
was recently established under the Canada National Parks Act.
Sport fishing is an appropriate activity in that park and there is a
need to manage the activity under the National Parks Fishing
Regulations. The Regulations provide for the fixing of limits on
daily catch and possession of certain species of fish and on daily
aggregate catch and possession limits applicable to all species of
fish in the national parks. The amendments to the Regulations
will introduce a daily catch and possession limit of one for Arctic
charr and one for lake trout, as well as an aggregate daily catch
and possession limit of three for all species of fish in Aulavik
National Park of Canada.
Le parc national Aulavik du Canada, situé dans les Territoires
du Nord-Ouest, a été créé récemment en vertu de la Loi sur les
parcs nationaux du Canada. La pêche sportive est une activité
appropriée dans ce parc, et il est maintenant nécessaire de gérer
cette activité en conformité avec le Règlement sur la pêche dans
les parcs nationaux. Ce règlement fixe les limites quotidiennes de
prises de certaines espèces de poissons que l’on peut avoir en sa
possession ainsi que les limites totales quotidiennes de prises et
d’espèces de poissons possédées pour toutes les espèces de poissons vivant dans les parcs nationaux. Les modifications au
Règlement introduiraient une limite quotidienne de prise et de
possession d’un omble chevalier et d’un touladi. La limite quotidienne globale de prise et de possession pour toutes les espèces de
poissons du parc national Aulavik du Canada serait de trois.
Ces modifications visent à préserver les populations de poissons du parc en limitant le nombre de poissons pris par les visiteurs pour permettre aux pêcheurs sportifs de vivre une expérience de pêche de qualité et pour assurer la protection de la
pêche dans le parc en tenant compte des études menées par divers
The objective of the amendments is to conserve fish stocks in
the Park by limiting the number of fish taken by visitors, to enable a quality fishing experience in the Park for sport fishers, and
to provide protection to the park fisheries based on multi-agency
fisheries studies. Fisheries population studies have been carried
2014
Canada Gazette Part I
June 29, 2002
out co-operatively by Parks Canada, the Department of Fisheries
and Oceans and the Fisheries Joint Management Committee, a cooperative management body established by the Inuvialuit Final
Agreement to advise the Park on fisheries management issues
such as possession limits and population research. With these
studies and the support of the Sachs Harbour Community Corporation and the Sachs Harbour Hunters and Trappers Committee,
daily catch and possession limits have been agreed upon by all
parties. It is necessary to control the sport fishery in the Park to
maintain the ecological integrity of the Park while contributing to
the protection of the ecological integrity of the Inuvialuit Settlement Region as a whole.
organismes sur la question. Des études sur la population de poissons ont été menées conjointement par Parcs Canada, le ministère
des Pêches et des Océans et le Comité mixte de gestion de la pêche, organisme de cogestion créé en vertu de la Convention définitive des Inuvialuit pour conseiller les responsables du parc sur
la gestion des pêches, notamment sur les limites de possession et
la recherche sur les populations. Grâce à ces études et à l’appui de
la Sachs Harbour Community Corporation et du Sachs Harbour
Hunters and Trappers Committee, toutes les parties se sont entendues sur les limites quotidiennes de prise et de possession. Il est
nécessaire de contrôler la pêche sportive dans le parc afin de préserver l’intégrité écologique du parc tout en contribuant à la protection de l’intégrité écologique de la région désignée des
Inuvialuit.
Cape Breton Highlands National Park of Canada
Parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton du Canada
A provision is being introduced to prohibit ice fishing in Cape
Breton Highlands National Park of Canada. Given that the angling season opens when ice still covers some lakes and streams,
and travelling onto the ice is often hazardous to public safety and
detrimental to fish stocks, angling by means of human-made
openings through the ice will be prohibited. Visitors will continue
to be permitted to angle through natural openings along
shorelines.
The open seasons for trout in the Park will be adjusted to correspond to provincial regulations that apply in waters adjacent to
the Park. Catching and retaining brook, speckled or sea trout will
be prohibited in the Park during the period of September 1 to 30.
The Province of Nova Scotia has imposed the same restriction in
waters outside the Park. Without this adjustment, the number of
fishers would increase in park waters at that time of the year,
placing added pressures on trout populations in the Park during
their spawning period.
Une disposition est introduite pour interdire la pêche blanche
dans le parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton du Canada. La saison de pêche débutant alors que la glace couvre encore
certains lacs et ruisseaux, et les déplacements sur la glace étant
souvent dangereux pour la sécurité du public et préjudiciables
pour les populations de poisson, la pêche par des ouvertures pratiquées manuellement dans la glace sera interdite. Seule la pêche
pratiquée dans les orifices naturels sera permise sur le rivage.
Les saisons de pêche à la truite dans le parc seront aussi harmonisées avec les règles provinciales qui s’appliquent dans les
eaux adjacentes au parc. Il sera interdit dans le parc de pêcher et
de conserver les ombles de fontaine, les truites mouchetées ou les
truites de mer du 1er au 30 septembre. La province de la NouvelleÉcosse a imposé la même restriction dans les eaux situées à
l’extérieur du parc. Sans cette modification, le nombre de pêcheurs augmenterait dans le parc à cette période de l’année, ce qui
créerait une pression additionnelle sur les populations de truites
du parc pendant leur période de frai.
Une limite du nombre de saumons de l’Atlantique et de grilses
mesurant 30 centimètres et plus qui peuvent être remis à l’eau
vivants au cours d’une journée sera imposée. Pour l’instant, le
Règlement n’impose aucune limite quotidienne. Le Règlement
sera modifié pour permettre la prise de deux saumons par jour.
Cette mesure a pour but de réduire le taux de mortalité ainsi que
les risques de blessures lorsque les poissons sont remis à l’eau.
De récentes études menées par les spécialistes des milieux aquatiques de Parcs Canada ont montré que cette pratique de remise à
l’eau contribue aux déclins des populations. Cette mesure est
aussi mise en place pour éviter la présence d’un trop grand nombre de pêcheurs et le risque de conflits dans les eaux fréquentées
par le saumon, comme il a été demandé par les associations locales de pêche à la ligne.
Les modifications seront apportées pour refléter les exigences
actuelles en matière de remise à l’eau de saumons vivants. Le
règlement actuel stipule qu’un pêcheur doit être titulaire d’un
permis de pêche au saumon et être en possession d’étiquettes à
saumon. Les pêcheurs n’ayant plus la permission depuis 1994 de
garder leurs prises, aucune étiquette à saumon n’a été émise depuis ce temps dans le parc. Toutes les allusions à l’usage d’étiquettes pour la pêche au saumon dans le parc seront donc retirées
du Règlement.
A limit will also be placed on the number of Atlantic salmon
and grilse measuring 30 centimetres or more that may be caught
and released in one day. Currently, no daily limit exists in this
regard. The Regulations will be amended to allow two salmon per
day. This measure is intended to reduce the mortality rate and the
potential for injury to fish that are released. Recent studies conducted by Parks Canada aquatic specialists indicate that the practice of catch and release is a contributing factor in stock declines.
This amendment is also being implemented to reduce congestion
and conflict among anglers in salmon waters, as requested by
local angling associations.
Amendments will be made to reflect the current salmon catch
and release control system. The current Regulations require an
angler to hold a salmon licence and be in possession of salmon
tags. As anglers have not been permitted to retain their catches
since 1994, salmon tags have not been issued in the Park since
that time. References to the use of tags for salmon angling in the
Park will, therefore, be removed from the Regulations.
Fundy National Park of Canada
Parc national Fundy du Canada
Provisions will be included to permanently close certain waters
to fishing, particularly for Atlantic salmon, in Fundy National
Park of Canada. Atlantic salmon populations have been declining
for the past twelve years and are now at very low numbers, with
only two or three adult salmon entering the Alma river system
each year. Several studies on annual salmon counts conducted by
Des dispositions seront ajoutées pour interdire la pêche dans
certaines eaux de façon permanente, en particulier pour le saumon
de l’Atlantique dans le parc national Fundy du Canada. La population de saumons de l’Atlantique a décliné depuis douze ans et
elle est maintenant très basse, avec seulement deux ou trois saumons adultes entrant dans le réseau hydrographique de la rivière
Le 29 juin 2002
Gazette du Canada Partie I
2015
Parks Canada aquatic specialists over the past few years confirm
these results. In an effort to protect the species, all fishing activity
will be prohibited in waters frequented by Atlantic salmon, such
as the Upper Salmon River.
Alma chaque année. Plusieurs études sur le dénombrement des
saumons effectuées par les spécialistes des milieux aquatiques de
Parcs Canada au cours des dernières années ont confirmé ces
résultats. Afin de protéger cette espèce, toute activité de pêche
serait interdite dans les eaux fréquentées par le saumon de
l’Atlantique, notamment dans la rivière Upper Salmon.
Gwaii Haanas National Park Reserve
Réserve de parc national Gwaii Haanas
The non-tidal waters of Gwaii Haanas National Park Reserve
will be closed to fishing. Data for lakes and streams in the Park
Reserve, as reported in the 1999 Gwaii Haanas Terrestrial Ecosystem Conservation Strategy, indicate that a freshwater fishery
would not be sustainable. Consequently, the Ecosystem Conservation Strategy, the 1999 Gwaii Haanas Backcountry Management Plan, and the 1999-2002 Business Plans for the Reserve all
identified closure of all waters in the Reserve to recreational or
commercial fishing as the preferred course of action.
Les eaux sans marée de la réserve de parc national Gwaii Haanas seront interdites à la pêche. Les données pour les lacs et les
ruisseaux de la réserve consignées dans la Stratégie de conservation des écosystèmes terrestres de Gwaii Haanas de 1999 indiquent que la pêche en eau douce ne serait pas durable sur le plan
écologique. Par conséquent, la Stratégie de conservation des écosystèmes, le Plan directeur de l’arrière-pays de Gwaii Haanas de
1999 ainsi que les Plans d’affaires 1999-2002 de la réserve considèrent tous que l’interdiction de la pêche récréative et de la pêche
commerciale dans toutes les eaux de la réserve est l’option
préférée.
Jasper National Park of Canada
Parc national Jasper du Canada
Following extensive consultation with the public, the Jasper
National Park of Canada Management Plan was approved in May
2000. The Plan’s long-term strategy for protecting the ecological
integrity of aquatic environments includes recommended changes
to the regulation of fishing to enhance the protection of fish and
their habitats, while continuing to provide a variety of opportunities for the angling public. Amendments to the National Parks
Fishing Regulations include some restriction of fishing opportunities during spawning periods for Jasper’s native fish populations, as well as an expansion of fishing opportunities for the
Park’s non-native fish.
Après une longue consultation auprès du public, le Plan directeur du parc national Jasper du Canada a été approuvé en mai
2000. La stratégie à long terme de ce plan en matière de protection de l’intégrité écologique du milieu aquatique inclut les changements recommandés aux règlements de pêche en vue d’améliorer la protection du poisson et de son habitat, tout en offrant
aux pêcheurs un éventail de possibilités. Les modifications au
Règlement sur la pêche dans les parcs nationaux incluent quelques restrictions aux possibilités de pêche pendant les périodes de
frai pour les populations de poissons indigènes de Jasper, ainsi
qu’un élargissement des possibilités de pêche pour les espèces
non indigènes.
Les modifications visent à protéger et à préserver les populations de poissons indigènes et leur habitat. Les mesures proposées
comprennent notamment : la restructuration des saisons de pêche
pour protéger les poissons indigènes pendant les périodes de frai;
la mise en place d’une limite de possession zéro pour protéger les
populations vulnérables de poissons indigènes, comme le grand
corégone; et la fermeture de deux lacs à la pêche pour permettre
l’établissement d’une surveillance à long terme des populations
de poissons indigènes non touchées par la pression de la pêche.
Les modifications proposées aux saisons de pêche et aux limites quotidiennes de prise et de possession sont décrites dans le
tableau qui suit, où le règlement actuel figure à gauche et les modifications à droite.
The amendments are intended to protect and conserve native
fish stocks and their habitats. Actions include: restructuring open
seasons to protect native fish during their spawning periods; implementing a zero possession limit to protect vulnerable stocks of
native fish, such as lake whitefish; and, closing two lakes to fishing to establish long-term monitoring of native fish populations
unaffected by angling pressure.
The proposed changes to the open seasons and daily catch and
possession limits are described in the following chart. The current
Regulations are on the left, and the amendments on the right.
OPEN SEASONS — JASPER NATIONAL PARK OF CANADA
Current
Amendments
Column I
Column II
Column III
Column I
Column II
Park waters
Species of fish
Open season
Park waters
Species of fish
Column III
Open season
Athabasca River, Sunwapta River,
Maligne River below Maligne
Canyon, Snaring River, Miette River,
Talbot Lake and Mile 9 (KM 15)
Lake — Yellowhead (East)
All
April 1 to March 31
Sunwapta River, Athabasca River
(upstream of Athabasca Falls)
All
April 1 to March 31
2016
Canada Gazette Part I
June 29, 2002
OPEN SEASONS — JASPER NATIONAL PARK OF CANADA — Continued
Current
Amendments
Column I
Column II
Column III
Column I
Column II
Column III
Park waters
Species of fish
Open season
Park waters
Species of fish
Open season
Athabasca River (upstream of
12 Mile Bridge Highway 16 east, to
Athabasca Falls), Fiddle River,
Maligne River (below Maligne
Canyon), Miette River, Rocky River,
Snake Indian River, Snaring River
All
April 1 to Labour Day
November 1 to
March 31
Athabasca River (12 Mile Bridge
Highway 16 east, downstream to east
park boundary, including all side
channels, Pocahontas Ponds and other
connected wetlands)
All
June 1 to Labour Day
November 1 to
March 31
Annette Lake , Beaver Lake, Dragon
Lake, Long Lake, Lorraine Lake,
Moab Lake, Mona Lake, No Name
Lake (Highway 93 south, kilometre
48), Pyramid Lake, Valley of the Five
(lakes Three, Four and Five)
All
Victoria Day to Labour
Day
Maligne Lake, Talbot Lake, Edna
Lake
All
Victoria Day to
September 30
August 1 to October 1
Maligne River, from a signed point
420 metres downstream of the
Maligne Lake outlet bridge to
Medicine Lake, including that part of
Medicine Lake within a 180-metre
radius of a point in the middle of the
Maligne River where it enters
Medicine Lake
All
August 1 to October 1
July 1 to October 31
All other rivers and streams except as
specified in Schedule IV
July 1 to Labour Day
All other lakes except as specified in
Schedule IV
July 1 to October 31
Beaver Lake, Lower Colefair Lake,
All
Dragon Lake, Maligne Lake, Long
Lake, Lorraine Lake, Mile 14 Lake
(Highway 16 east), Mile 16 Lake
(Highway 93A south), Moab Lake,
Mona Lake, No Name Lake
(Highway 93 south, kilometre 48),
Pyramid Lake, Ranger Creek, Rocky
River, First Trefoil Lake, Virl Lake,
Three, Four and Five lakes (Valley of
the Five), Annette Lake, Jacques Lake
Maligne River between Maligne Lake
and Medicine Lake, including that
part of Maligne Lake within a 100metre radius of a point in the middle
of the outlet stream of the Maligne
River where it leaves Maligne Lake,
and that part of Medicine Lake within
a 180-metre radius of a point in the
middle of the Maligne River where it
discharges into Medicine Lake
All
All other waters except as specified in All
Schedule IV
Victoria Day to Labour
Day
SAISONS DE PÊCHE — PARC NATIONAL JASPER DU CANADA
Règlement actuel
Colonne I
Colonne II
Eaux du parc
Espèces de
poissons
La rivière Athabasca, la rivière
Sunwapta, la rivière Maligne en aval
du canyon Maligne, la rivière
Snaring, la rivière Miette, le lac
Talbot et le lac Mile 9 (km 15) à
Yellowhead (Est)
Toutes les
espèces
Modifications
Colonne III
Colonne I
Colonne II
Colonne III
Saison de pêche
Eaux du parc
Espèces de
poissons
Saison de pêche
Du 1er avril au 31 mars
La rivière Sunwapta, la rivière
Athabasca (en amont des chutes
Athabasca)
Toutes les
espèces
Du 1er avril au 31 mars
La rivière Athabasca (en amont du
pont Mile 12, route 16 est, vers les
chutes Athabasca), la rivière Fiddle,
la rivière Maligne (en aval du canyon
Maligne), la rivière Miette, la rivière
Rocky, la rivière Snake Indian, la
rivière Snaring
Toutes les
espèces
Du 1er avril à la fête du
Travail, du
1er novembre au
31 mars
La rivière Athabasca (pont Mile 12,
route 16 est, en aval des limites est du
parc, y compris tous les canaux
latéraux, les étangs Pocahontas et les
autres terres humides qui les relient)
Toutes les
espèces
Du 1er juin à la fête du
Travail, du
1er novembre au
31 mars
Le 29 juin 2002
Gazette du Canada Partie I
2017
SAISONS DE PÊCHE — PARC NATIONAL JASPER DU CANADA (suite)
Règlement actuel
Colonne I
Colonne II
Eaux du parc
Espèces de
poissons
Le lac Beaver, le lac Lower Colefair, Toutes les
le lac Dragon, le lac Maligne, le lac
espèces
Long, le lac Lorraine, le lac Mile 14
(route 16 est), le lac Mile 16 (route
93A sud), le lac Moab, le lac Mona, le
lac No Name (route 93 sud km 48), le
lac Pyramid, le ruisseau Ranger, la
rivière Rocky, le lac First Trefoil, le
lac Virl, les lacs Three, Four et Five
(Valley of the Five), le lac Annette, le
lac Jacques
Modifications
Colonne III
Colonne I
Colonne II
Colonne III
Saison de pêche
Eaux du parc
Espèces de
poissons
Saison de pêche
De la fête de Victoria à
la fête du Travail
Le lac Annette, le lac Beaver, le lac
Dragon, le lac Long, le lac Lorraine,
le lac Moab, le lac Mona, le lac No
Name (route 93 sud km 48), le lac
Pyramid, Valley of the Five (les lacs
Three, Four et Five)
Toutes les
espèces
De la fête de Victoria à
la fête du Travail
Le lac Maligne, le lac Talbot, le lac
Edna
Toutes les
espèces
De la fête de Victoria
au 30 septembre
La rivière Maligne entre les lacs
Maligne et Medicine, y compris la
partie du lac Maligne qui se trouve
dans un rayon de 100 mètres d’un
point situé sur la médiane de la
décharge de la rivière Maligne, à la
sortie du lac Maligne, et la partie du
lac Medicine qui se trouve dans un
rayon de 180 mètres d’un point situé
sur la médiane de la rivière Maligne à
l’endroit où elle se jette dans le lac
Medicine
Toutes les
espèces
Du 1er août au
1er octobre
La rivière Maligne, à partir d’un point Toutes les
situé à 420 mètres en aval du pont à la espèces
décharge du lac Maligne jusqu’au lac
Medicine, y compris la partie du lac
Medicine qui se trouve dans un rayon
de 180 mètres d’un point situé sur la
médiane de la rivière Maligne où elle
se jette dans le lac Medicine
Du 1er août au
1er octobre
Toutes les autres eaux, sauf celles
visées à l’annexe IV
Toutes les
espèces
Du 1er juillet au
31 octobre
Tous les autres rivières et ruisseaux,
sauf ceux visés à l’annexe IV
Du 1erjuillet à la fête du
Travail
Tous les autres lacs, sauf ceux visés à
l’annexe IV
Du 1erjuillet au
31 octobre
DAILY CATCH AND POSSESSION LIMITS — JASPER NATIONAL PARK OF CANADA
Current
Amendments
Column I
Column II
Column III
Item
Park waters
Species of fish
Daily catch
2.(1)
Jasper
(a) Northern pike
(b) trout and charr (except Bull trout)
(c) Bull trout
(d) Whitefish
2
2
0
2
Column I
Column II
Item
Park waters
Species of fish
Daily catch
2.(1)
Jasper
(a) Northern pike
(b) trout and charr (except
Bull trout)
(c) Bull trout
(d) Whitefish (except in Lac
Beauvert)
2
2
Whitefish
0
2.(2)
Lac Beauvert
Column III
0
2
LIMITES QUOTIDIENNES DE PRISE ET DE POSSESSION — PARC NATIONAL JASPER DU CANADA
Règlement actuel
Colonne I
Article
Eaux du
parc
2.(1)
Jasper
Modifications
Colonne II
Colonne III
Espèces de poissons
Prises
quotidiennes
a) grand brochet
b) truite et omble
(sauf l’omble à tête plate)
c) omble à tête plate
d) corégone
2
2
Colonne I
Colonne II
Colonne III
Article
Eaux du parc
Espèces de poissons
Prises
quotidiennes
2.(1)
Jasper
a) grand brochet
b) truite et omble
(sauf l’omble à tête plate)
c) omble à tête plate
d) corégone (sauf dans le lac
Beauvert)
2
2
Corégone
0
0
2
2.(2)
Amendments are also made to close certain waters to fishing.
These include Jacques Lake, Mile 9 (Kilometre 15) Lake and a
600-metre section of the Maligne River.
Lac Beauvert
0
2
Des modifications sont aussi faites pour fermer certains lacs à
la pêche, à savoir le lac Jacques, le lac Mile 9 (kilomètre 15) et
une portion de 600 m de la rivière Maligne.
2018
Canada Gazette Part I
June 29, 2002
Kouchibouguac National Park of Canada
Parc national Kouchibouguac du Canada
A program for managing Kouchibouguac National Park of
Canada’s soft-shell clam resource is being established. Recreational fishing for soft-shell clams using hand-held tools is a local
traditional activity in the area of the Park. The activity is currently
authorized under the Regulations and the mechanism of control is
the fishing permit system in the Regulations.
In 1998 and in subsequent years, however, the Park suspended
the activity under the authority of section 35 of the Regulations
after several studies revealed that stocks could be in danger. Park
managers are now prepared to reopen certain sand bars to the
activity but wish to establish a mandatory reporting of all softshell clam catches through the issuance of a specific permit to fish
for that species. Those who engage in the activity will be required
to hold a soft-shell clam permit and to register their daily catch.
This will provide park managers with a mechanism to accurately
monitor harvest rates. Data collected will subsequently allow for
the development of a long-term plan to manage the activity.
Un programme de gestion de la mye est en cours de réalisation
dans le parc national Kouchibouguac du Canada. La pêche récréative de la mye à l’aide d’outils manuels est une activité traditionnelle locale dans ce parc. Cette activité est actuellement autorisée en vertu du Règlement et le permis de pêche général y sert
de mécanisme de contrôle.
Toutefois, en 1998, et pour les années subséquentes, le parc a
suspendu cette activité en vertu de l’article 35 du Règlement
après que plusieurs études eurent révélé que les populations
étaient en danger. Les gestionnaires du parc sont maintenant prêts
à rouvrir certains bancs de sable à cette activité, mais ils souhaitent établir une obligation de déclaration de cueillette par la mise
en place d’un permis de pêche propre à cette espèce. Les personnes désirant pratiquer cette activité devraient être titulaires d’un
permis de cueillette de myes et déclarer leurs prises quotidiennes.
Les gestionnaires du parc disposeraient ainsi d’un mécanisme
permettant de suivre avec exactitude les prises. Les données recueillies permettraient par la suite d’élaborer un plan de gestion à
long terme.
Riding Mountain National Park of Canada
Parc national du Mont-Riding du Canada
Riding Mountain National Park of Canada has imposed very
restrictive controls over fishing for many years, and fish stocks
have been well maintained. Clear Lake is currently the only area
in the park where ice fishing is permitted. The Regulations are
being amended to enable limited ice fishing in Lake Audy, which
has been manipulated through the construction of a dam on its
main outlet stream. Studies conducted by Parks Canada aquatic
specialists have shown that this prairie eutrophic water body
contains large numbers of northern pike and other smaller species
of fish, and limited ice fishing will have no impact on populations. Limited ice fishing will provide an additional opportunity
for the public to enjoy winter use of the Park.
In co-operation with local anglers, who form the largest group
of winter users of the Park at Lake Audy, an aquatic education
program will be instituted to ensure no negative resource impacts
occur. Monitoring of fish populations in the lake will also continue to ensure that harvest levels remain sustainable.
Le parc national du Mont-Riding du Canada impose des contrôles très restrictifs sur la pêche depuis de nombreuses années et
les populations de poisson ont été bien préservées. Actuellement,
le lac Clear est le seul lac ouvert à la pêche blanche. Le Règlement est modifié pour permettre une pêche blanche limitée au lac
Audy qui a été modifié par la construction d’un barrage sur sa
principale décharge. Des études menées par les spécialistes des
milieux aquatiques du parc montrent que cette masse d’eau eutrophe des Prairies contient un grand nombre de grands brochets et
de petits poissons et qu’une pêche blanche limitée n’aurait aucune
incidence sur les populations. La pêche blanche limitée offrirait
au public une occasion de plus de profiter du parc en hiver.
En collaboration avec les pêcheurs locaux qui représentent la
majorité des utilisateurs du parc en hiver au lac Audy, un programme d’éducation sera mis en place pour éviter qu’il y ait des
répercussions négatives sur la ressource. On continuera également
de surveiller les populations halieutiques du lac pour assurer un
niveau de pêche durable.
Tuktut Nogait National Park of Canada
Parc national Tuktut Nogait du Canada
Tuktut Nogait National Park of Canada in the Northwest Territories was recently established under the Canada National
Parks Act. Sport fishing is an appropriate activity in that park and
there is now a need to manage the activity under the National
Parks Fishing Regulations. The Regulations provide for the fixing of limits on daily catch and possession of certain species of
fish and on daily aggregate catch and possession limits applicable
to all species of fish in national parks. The amendments to the
Regulations will introduce a daily catch and possession limit of
one for Arctic charr, broad whitefish and lake trout, and three for
grayling. The aggregate daily catch and possession limit will be
three for all species of game fish and one for all species other than
game fish. The section of the Hornaday River situated between
the Park boundary and La Roncière Falls, Seven Islands Lake,
and the stream flowing between Seven Islands Lake and the Hornaday River will be closed to fishing. The amendments will bring
the daily catch and possession limits in line with the limits that
are applicable on Crown lands adjacent to the Park and on local
Inuvialuit-owned lands.
Le parc national Tuktut Nogait du Canada, situé dans les Territoires du Nord-Ouest, a été créé récemment en vertu de la Loi
sur les parcs nationaux du Canada. La pêche sportive est une
activité appropriée dans ce parc qui doit maintenant être gérée en
vertu du Règlement sur la pêche dans les parcs nationaux. Ce
règlement fixe les limites quotidiennes de prise et de possession
de certaines espèces de poissons et les limites globales quotidiennes de prise et de possession pour toutes les espèces de poissons
vivant dans les parcs nationaux. Les modifications au Règlement
introduiront une limite quotidienne de prise et de possession d’un
omble chevalier, d’un corégone tschir, d’un touladi et de trois
ombres. La limite quotidienne globale de prise et de possession
pour toutes les espèces de poissons serait de trois poissons de
sport et d’un poisson pour toutes les autres espèces. La section de
la rivière Hornaday située entre la limite du parc et les chutes La
Roncière, le lac Seven Islands et le ruisseau coulant entre le lac
Seven Islands et la rivière Hornaday sera fermée à la pêche. Les
modifications harmoniseraient la limite quotidienne de prise et de
possession avec les limites qui s’appliquent sur les terres domaniales adjacentes au parc et sur les terres locales appartenant aux
Inuvialuit.
Ces modifications visent à préserver les populations de poissons du parc en limitant le nombre de poissons pris par les
The objective of the amendments is to conserve fish stocks
in the Park by limiting the number of fish taken by visitors,
Le 29 juin 2002
Gazette du Canada Partie I
2019
particularly Arctic charr, to enable a quality fishing experience in
the Park for sport fishers, and to offset the inconsistencies of daily
catch and possession limits between the Park and adjacent jurisdictions. It is necessary to control the sport fishery in the Park to
maintain its ecological integrity, while contributing to the protection of the ecological integrity of the Inuvialuit Settlement Region
as a whole. Studies will subsequently be conducted by Park staff
at a later date to ensure that these initial controls on fishing are
meeting conservation objectives.
visiteurs, en particulier l’omble chevalier, pour permettre une
expérience de pêche de qualité pour les pêcheurs sportifs, et à
supprimer les incohérences concernant les limites quotidiennes de
prise et de possession entre le parc et les territoires adjacents. Il
est nécessaire de contrôler la pêche sportive dans le parc pour
préserver son intégrité écologique tout en contribuant à la protection de l’intégrité écologique de la région des Inuvialuit. Des études seront menées ultérieurement par le personnel du parc pour
s’assurer que les restrictions initiales imposées à la pêche permettent d’atteindre les objectifs de conservation.
Alternatives
Solutions envisagées
Aulavik National Park of Canada
The status quo is not acceptable, as the National Parks Fishing
Regulations do not apply in the Park. All stakeholders believe that
having conservative sport fishing limits in place within the Park,
pending the conduct of additional research on fish populations, is
the most appropriate means of managing fish resources at this
time. No other alternatives were considered.
Parc national Aulavik du Canada
Le statu quo n’est pas acceptable puisque le Règlement sur la
pêche dans les parcs nationaux ne s’applique pas dans le parc.
Tous les intervenants sont d’avis que la mise en place de limites
conservatrices pour la pêche sportive, pendant que des études
supplémentaires sont menées sur les populations de poissons, est
le meilleur moyen de gérer les ressources halieutiques pour le
moment. Aucune autre solution de rechange n’est envisagée.
Cape Breton Highlands National Park of Canada
A provision in the amendments to the Regulations will prohibit
ice fishing in the Park. The status quo is not acceptable, as the
angling season in the Park begins when ice still covers some lakes
and streams, and travelling onto the ice is hazardous to the public.
The activity is also detrimental to fish stocks.
Parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton du Canada
Une disposition interdira la pêche blanche dans le parc. Le
statu quo n’est pas acceptable, car la saison de la pêche dans le
parc commence lorsque la glace couvre encore certains lacs et
ruisseaux et que les déplacements sur la glace sont risqués pour le
public. Cette activité est aussi préjudiciable pour les populations
de poissons.
Les limites quotidiennes de prise et de possession pour la truite
dans le parc seront harmonisées avec les règlements provinciaux,
car certains cours d’eau traversent les limites du parc. Une limite
sera également imposée quant au nombre de saumons de l’Atlantique et de grilses de 30 centimètres et plus qui peuvent être remis
à l’eau au cours d’une journée. Le statu quo n’est pas acceptable,
car les taux de mortalité et de blessures sont jugés trop élevés
pour ces espèces de poissons.
The daily catch and possession limits for trout in the Park will
be adjusted to correspond to provincial regulations, as some rivers
and streams traverse park boundaries. A limit will also be placed
on the number of Atlantic salmon and grilse 30 centimetres or
over that may be caught and released in one day. The status quo is
not acceptable, as mortality and injury rates are considered to be
too high for these species of fish.
Fundy National Park of Canada
Studies have shown that Atlantic salmon populations have been
declining in the Park for the past 12 years and are now extremely
low. The status quo is unacceptable and provisions are being
brought into effect to permanently close certain waters to fishing
for Atlantic salmon in the Park.
Parc national Fundy du Canada
Des études montrent que les populations de saumons de
l’Atlantique diminuent depuis douze ans dans le parc et que leur
nombre est maintenant très restreint. Le statu quo n’est pas acceptable et des dispositions sont mises en place actuellement pour
interdire de façon permanente certaines eaux à la pêche au saumon de l’Atlantique dans le parc.
Gwaii Haanas National Park Reserve
The only option to maintain healthy fish populations is to prohibit freshwater fishing. Numerous other freshwater fishing opportunities outside the Park Reserve are available to residents and
visitors to Haida Gwaii, and are closer and accessible by roads or
trails.
Réserve de parc national Gwaii Haanas
L’interdiction de la pêche en eau douce est la seule façon de
préserver des populations de poissons saines. Il existe pour les
visiteurs et les habitants de Haida Gwaii de nombreuses autres
possibilités de pêche en eau douce dans des endroits peu éloignés
de la réserve et accessibles par la route ou par des sentiers.
Jasper National Park of Canada
The current Regulations place pressure on native fish stocks
during their spawning periods while protecting non-native fish
stocks during spawning.
Parc national Jasper du Canada
Les populations de poissons indigènes sont particulièrement
vulnérables pendant les périodes de frai avec le règlement actuel,
qui protège les populations de poissons non indigènes pendant les
périodes de frai.
Pendant les consultations publiques, diverses options ont été
envisagées pour protéger et conserver les populations de poissons
indigènes tout en conservant des possibilités de pêche. Les voici :
1. limite de possession zéro pour les poissons indigènes pendant les périodes de frai;
2. limite de possession zéro en tout temps pour les poissons
indigènes;
During public consultations, several options were identified to
protect and conserve native fish stocks while maintaining fishing
opportunities. These were:
1. zero possession of native fish during spawning periods;
2. zero possession of native fish year-round;
3. prohibit fishing for native fish during spawning periods but
allow fishing opportunities for native fish outside spawning
periods;
2020
Canada Gazette Part I
4. eliminate fishing for native fish species; and
5. allow fishing for non-native fish only.
Option 3 received the greatest support from interest groups and
individuals during consultations. This option was chosen because
it offers the combined benefits of maintaining ecological integrity
while allowing reasonable public use and enjoyment of this recreational activity. This option is also consistent with current
regulations prohibiting fishing for non-native fish stocks during
spawning.
Kouchibouguac National Park of Canada
Harvesting of soft-shell clams is regarded as a local traditional
activity in Kouchibouguac National Park of Canada. Since 1998,
the activity has not been permitted, as several studies conducted
by Park staff revealed that stocks were in danger. Park aquatic
managers are now prepared to reopen certain sand bars to the
activity, provided that a mandatory reporting of all soft-shell clam
catches through the issuance of a specific permit is established.
Anglers will be required to have a soft-shell clam permit and to
register their daily catch with Park managers.
June 29, 2002
3. interdiction de pêcher des poissons indigènes pendant les périodes de frai, mais permission de pêcher des poissons indigènes hors des périodes de frai;
4. interdiction de pêcher les espèces indigènes;
5. permission de pêcher les espèces non indigènes seulement.
C’est l’option 3 qui a reçu le plus grand appui pendant les
consultations menées auprès des groupes d’intérêt et des particuliers. Cette option a été préférée parce qu’elle offre les avantages
combinés du maintien de l’intégrité écologique tout en permettant
au public un usage raisonnable et la jouissance de cette activité
récréative. Cette option est aussi cohérente avec le règlement
actuel interdisant la pêche des espèces non indigènes pendant les
périodes de frai.
To simply reopen the fishery without the soft-shell permit system is not acceptable, as it does not provide a mechanism for Park
managers to accurately monitor harvest rates. The amendments
will provide Park visitors and local residents the opportunity to
harvest soft-shell clams as a recreational activity while ensuring a
high degree of protection for the resource.
Parc national Kouchibouguac du Canada
La cueillette de la mye est considérée comme une activité
traditionnelle locale dans le parc national Kouchibouguac du Canada. Depuis 1998, cette activité est interdite, plusieurs études
menées par le personnel du parc ayant révélé que les populations
étaient en danger. Les gestionnaires des milieux aquatiques du
parc sont maintenant prêts à rouvrir certains bancs de sable à cette
activité pourvu qu’une déclaration obligatoire des myes recueillies soit mise en place par l’émission d’un permis spécifique.
Les cueilleurs de myes devraient être titulaires d’un permis et
déclarer leur cueillette quotidienne auprès des gestionnaires du
parc.
Il serait déraisonnable de permettre à nouveau la cueillette sans
imposer un permis, car cela ne fournirait pas aux gestionnaires du
parc un mécanisme leur permettant de suivre avec exactitude la
cueillette de myes. Les modifications permettront aux visiteurs et
aux habitants de cueillir des myes à titre d’activité récréative tout
en assurant un degré élevé de protection de la ressource.
Riding Mountain National Park of Canada
The open season for fishing is being extended for Lake Audy in
Riding Mountain National Park of Canada to enable limited ice
fishing. This provides visitors with an additional recreational
activity during the winter. Monitoring of fish populations in the
lake will be conducted to ensure that harvest levels remain sustainable. The combination of ice fishing along with other popular
winter activities, such as cross-country skiing, will provide encouragement to visitors to experience the Park’s natural attractions during the winter months. The status quo is not acceptable,
as it reduces the opportunities for winter use in the Park.
Parc national du Mont-Riding du Canada
La saison de pêche est prolongée au lac Audy dans le parc national du Mont-Riding du Canada pour permettre une pêche blanche limitée. Cela permettra d’offrir aux visiteurs hivernaux une
activité récréative de plus. La surveillance des populations
halieutiques du lac sera exercée pour maintenir les prises à un
niveau durable. Le jumelage de la pêche avec d’autres activités
hivernales populaires comme la pratique du ski de fond encouragera les visiteurs à venir observer les attraits naturels du parc
pendant l’hiver. Le statu quo n’est pas acceptable, car il réduit les
possibilités d’utilisation du parc en hiver.
Tuktut Nogait National Park of Canada
The status quo is not acceptable, as the National Parks Fishing
Regulations do not apply in the Park. All interest groups believe
that having conservative sport fishing limits in place within the
Park, while additional research is conducted on fish populations,
is the best means of managing the resource for the time being.
Parc national Tuktut Nogait du Canada
Le statu quo n’est pas acceptable puisque le Règlement sur la
pêche dans les parcs nationaux ne s’applique pas dans ce parc.
Tous les groupes d’intérêt croient que la mise en place de limites
conservatrices pour la pêche sportive pendant que d’autres recherches sont menées sur les populations de poissons est le
meilleur moyen de gérer la ressource pour le moment.
Benefits and Cost
The amendments to the Regulations have resulted from ongoing studies related to the management of fish populations in park
waters and from consultations with angling associations, environmental organizations and recreational and educational interest
groups. To protect aquatic resources, adjustments are being made
to open seasons, catch and possession limits, and waters closed to
fishing. Management and control of fishing in the national parks
ensure that fish stocks are properly maintained. As sport fishing is
a popular activity in the parks, effective regulatory measures are
required so that this recreational activity can continue in the
future.
Avantages et coûts
Les modifications au Règlement résultent d’études soutenues
relatives à la gestion des populations de poissons dans les eaux
des parcs et de consultations avec les associations de pêche, les
organismes environnementaux ainsi que les groupes d’intérêt des
domaines du loisir et de l’éducation. Des modifications sont apportées aux saisons de pêche, aux limites de prise et de possession
ainsi qu’aux eaux interdites à la pêche afin de protéger les ressources aquatiques. La gestion et le contrôle de la pêche dans les
parcs nationaux ont pour but d’assurer la préservation adéquate
des ressources. La pêche sportive étant une activité populaire
dans les parcs, des mesures réglementaires efficaces sont nécessaires pour que cette activité puisse se poursuivre dans le futur.
Le 29 juin 2002
Gazette du Canada Partie I
2021
The amendments will have no effect on Parks Canada’s operational costs associated with the management and control of fishing in the national parks of Canada. Implementation of the new
provisions of the Regulations will be controlled through current
educational and compliance programs and through monitoring
and patrolling by park staff of areas frequented by fishers.
Ces modifications n’auront aucune incidence sur les coûts opérationnels de Parcs Canada en matière de gestion et de contrôle de
la pêche dans les parcs nationaux du Canada. La mise en œuvre
des nouvelles dispositions du Règlement sera contrôlée par le
biais des programmes actuels d’éducation et de respect de la loi et
de patrouilles effectuées par le personnel du parc dans les zones
fréquentées par les pêcheurs.
Consultation
Consultations
Aulavik National Park of Canada
Parc national Aulavik du Canada
Parks Canada consulted with the Sachs Harbour Hunters and
Trappers Committee and the Sachs Harbour Community Corporation on this regulatory initiative. The Fisheries Joint Management Committee, a co-operative management partner established
by the Inuvialuit Final Agreement to advise on fisheries management, was also consulted on the proposed amendments. The Department of Fisheries and Oceans co-operated with Parks Canada
on fisheries studies that occurred within the Park. All of the above
groups involved in the consultation exercise support the proposed
amendments.
Parcs Canada a consulté le Sachs Harbour Hunters and Trappers Committee et la Sachs Harbour Community Corporation
concernant la révision du Règlement. Le Comité mixte de gestion
de la pêche, organisme de cogestion créé en vertu de la Convention définitive des Inuvialuit pour conseiller les responsables du
parc sur la gestion des pêches, a aussi été consulté sur les modifications proposées. Le ministère des Pêches et des Océans a collaboré avec Parcs Canada pour mener des études sur la pêche dans
le parc. Tous les groupes ayant participé aux consultations appuient les modifications proposées.
Cape Breton Highlands National Park of Canada
Parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton du Canada
Consultations were held during the fall of 1999 and winter of
2000. Documentation describing the regulatory changes was distributed to all angling associations on the Cape Breton Sport Fish
Advisory Committee, including provincial bodies such as the
Nova Scotia Salmon Association, which is affiliated with the
Atlantic Salmon Federation. None of these groups made any representations opposing the proposed amendments.
Les consultations ont été tenues à l’automne 1999 et à l’hiver
2000 dans le parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton du
Canada. Des documents décrivant les modifications au Règlement
ont été diffusés à toutes les associations de pêche membres du
Comité consultatif sur la pêche sportive du Cap-Breton, y compris des organismes provinciaux tels que la Nova Scotia Salmon
Association, qui est affiliée à la Fédération du saumon Atlantique.
Les modifications proposées n’ont fait l’objet d’aucune opposition de la part de ces groupes.
Fundy National Park of Canada
Parc national Fundy du Canada
The local fish and game association was notified of the intent
to permanently close to fishing the Alma river system in Fundy
National Park of Canada. Comments of support were received
from the public and no objections to the regulatory initiatives
were expressed. As recreational fishing is no longer a popular
activity in the Park, the public has been very supportive of this
closure, to protect the Atlantic salmon in Park waters.
L’association locale de chasse et de pêche a été avisée de l’intention d’interdire de façon permanente la pêche dans le réseau
hydrographique de la rivière Alma dans le parc national Fundy du
Canada. Des commentaires d’appui ont été reçus du public et
personne ne s’est opposé aux modifications du Règlement. La
pêche récréative n’étant plus une activité très populaire dans le
parc, le public a fortement appuyé cette interdiction qui vise à
protéger le saumon de l’Atlantique dans les eaux du parc.
Gwaii Haanas National Park Reserve
Réserve de parc national Gwaii Haanas
Information on the proposal to close non-tidal waters of the
Park Reserve was included in the consultation process for the
Gwaii Haanas Backcountry Management Plan. A draft of the Plan
was presented for comment on the Parks Canada Web site. Two
public meetings were held at the Park visitor centres in Queen
Charlotte City and Sandspit. Discussions with tour operators also
occurred at stakeholder meetings in Queen Charlotte City and
Richmond. The consultations resulted in general inquiries and
comments on the proposal. No opposition was expressed on the
proposal to close the non-tidal waters of the Reserve.
Des informations sur la proposition d’interdire la pêche dans
les eaux sans marée de la réserve de parc ont été fournies dans le
cadre du processus de consultation sur le plan directeur de
l’arrière-pays de Gwaii Haanas. Une ébauche du plan a été présentée pour commentaires, sur le site Web de Parcs Canada. Deux
réunions publiques ont été tenues aux centres d’accueil du parc à
Queen Charlotte City et à Sandspit. Des discussions avec les
voyagistes ont aussi eu lieu lors des réunions tenues à Queen
Charlotte City et à Richmond. Les consultations ont permis de
recueillir des questions et des commentaires d’ordre général. Aucune opposition n’a été exprimée face à la proposition d’interdire
la pêche dans les eaux sans marée de la réserve.
Jasper National Park of Canada
Parc national Jasper du Canada
Key actions related to fisheries management were identified in
the 1999 Jasper National Park Management Plan, which was
subject to extensive public review and consultation sessions, including groups and individuals with an interest in sport fishing in
the Park.
In the spring of 2000, local fishing shops and commercial
guiding operations were advised of a forthcoming fisheries management consultation process and were asked to submit specific
Les principales mesures relatives à la gestion de la pêche sont
décrites dans le Plan directeur du parc national Jasper du Canada,
établi en 1999. Ce plan a fait l’objet de nombreuses séances publiques d’examen et de consultation, incluant des groupes et des
particuliers qui s’intéressent à la pêche sportive dans le parc.
Au printemps 2000, les boutiques de pêche et les services
commerciaux de guides ont été informés de la tenue éventuelle de
consultations sur la gestion de la pêche. Par la même occasion, on
2022
Canada Gazette Part I
concerns related to fisheries management in the Park. There were
consultations with the Hinton Fish and Game Club and an article
describing the process was published in local newspapers.
June 29, 2002
A total of 410 responses were received. Respondents indicated
a level of support for the proposed regulation changes ranging
from 65 to 85 percent. Option 3, which prohibits fishing for native fish during spawning but allows fishing opportunities for
native fish outside spawning periods, received the greatest
support.
During the winter of 2000-2001, a summary of public responses to the fisheries management consultation was prepared.
This document was sent to all respondents and made available to
the public via a notice in the 2001-2002 fishing regulations brochure. The 2001-2002 fishing regulations brochure for Jasper
National Park of Canada also included an insert detailing proposed regulatory changes. This insert was also made available to
the public at large.
leur a demandé de soumettre leurs préoccupations concernant la
gestion de la pêche dans le parc. Le Hinton Game and Fish Club a
également été consulté et un article décrivant le processus a été
publié dans les journaux locaux.
De plus, des rencontres ont eu lieu avec les biologistes des pêches du ministère de l’Environnement de l’Alberta pour examiner
les répercussions potentielles des modifications au Règlement sur
les pêches dans la province.
Par la suite, un questionnaire sur la gestion de la pêche a été
élaboré. Ce questionnaire expliquait l’objectif des consultations
publiques, l’importance que revêt la gestion des pêches pour les
divers intervenants, les objectifs de la gestion des pêches dans le
parc national Jasper du Canada et les lignes directrices de la politique en vigueur dans le parc. Le questionnaire décrivait aussi de
façon détaillée les modifications proposées au Règlement sur la
pêche dans le parc.
En juillet 2000, environ sept mille questionnaires ont été distribués, dont mille ont été expédiés directement à des personnes ou
à des organismes qui avaient fait part de leur intérêt pour la gestion des pêches. Le reste a été mis à la disposition du public aux
centres d’accueil du parc, dans les boutiques de pêche et de sport,
de même que dans les hôtels du parc.
Des questionnaires ont aussi été envoyés à des maisons de
sport, des vendeurs d’articles de pêche ainsi que des bureaux à
l’université et au gouvernement à l’extérieur du parc. La période
officielle de consultation a eu lieu du 15 juillet au 30 septembre
2000.
Au total, 410 questionnaires ont été remplis. Les répondants
ont indiqué qu’ils appuyaient les modifications réglementaires
proposées dans une proportion de 65 à 85 p. 100. L’option 3, soit
l’interdiction de pêcher des poissons indigènes durant les périodes
de frai, mais la permission de pêcher des poissons indigènes hors
des périodes de frai, est celle qui a reçu l’appui le plus large.
Pendant l’hiver 2000-2001, un résumé des réponses du public
par rapport à la consultation en gestion des pêches a été rédigé.
Ce document a été expédié à tous les répondants et mis à la disposition du public par l’entremise d’un avis dans la brochure sur les
règlements de pêche 2001-2002. La brochure des règlements de
pêche dans le parc national Jasper du Canada comportait aussi un
encart détaillant les modifications réglementaires proposées. Cet
encart était également mis à la disposition du grand public.
Kouchibouguac National Park of Canada
Parc national Kouchibouguac du Canada
The proposal to reopen soft-shell clam fishing by implementing
a permit and reporting system for the activity was presented to the
public at several meetings held since the closure of the activity in
1998. No objections were raised.
Le parc national Kouchibouguac du Canada a annoncé son intention de reprendre la cueillette de la mye en mettant en place un
permis et un système de déclaration visant cette activité. Cette
proposition a été présentée au public à l’occasion de plusieurs
réunions tenues depuis la cessation de cette activité en 1998. Aucune objection n’a été soulevée.
Riding Mountain National Park of Canada
Parc national du Mont-Riding du Canada
The proposal to extend the fishing season into the winter
months at Lake Audy in Riding Mountain National Park of Canada was developed in conjunction with the Riding Mountain Recreation Study Group and the Riding Mountain Ecological Integrity Study Group. There groups comprise various local interest
groups and stakeholders representing the business community and
conservation and tourism organizations. Input was also received
from the South Riding Mountain Landowners Association. The
proposal was vetted by the Riding Mountain National Park Round
Table Committee, which represents 32 stakeholder groups originally brought together to develop the 1996 Riding Mountain Park
Management Plan. These stakeholders meet biannually and provide advice on major recreational issues in the Park. No
La proposition de prolonger la saison de pêche au lac Audy
dans le parc national du Mont-Riding du Canada pour inclure les
mois d’hiver a été élaborée en collaboration avec le Riding
Mountain Recreation Study Group et le Riding Mountain Ecological Integrity Study Group. Ces groupes sont composés de divers
groupes d’intérêt locaux et d’intervenants locaux qui représentent
le milieu des affaires et les organisations de conservation et de
tourisme. Des données ont aussi été fournies par la South Riding
Mountain Landowners Association. La proposition a été examinée par le Riding Mountain National Park Round Table Committee, un regroupement de 32 entités s’étant au départ réunies pour
élaborer le plan directeur du parc en 1996. Ces intervenants se
rencontrent deux fois par année et donnent leur avis sur les
Meetings were also held with Alberta Environment fisheries
biologists to examine the potential impact of regulatory change on
the provincial fisheries.
Subsequently, a fisheries management questionnaire was developed outlining the purpose of the public consultation, the importance of fisheries management to various stakeholders, the
objectives of fisheries management in Jasper National Park of
Canada and existing policy guidelines that are used in the Park.
The questionnaire also detailed the specific proposed amendments
to Jasper’s fishing regulations.
In July 2000, approximately 7 000 questionnaires were distributed, 1 000 of which were sent directly to individuals and organizations who expressed an interest in fisheries management issues.
The remainder were made available to the public at park information centres, angling and sport shops, and hotels in the Park.
The questionnaires were also made available at several sport
and tackle businesses and university and government offices outside the Park. The period of formal consultation lasted from
July 15 to September 30, 2000.
Le 29 juin 2002
Gazette du Canada Partie I
2023
dissenting opinions or contentious issues surrounding this proposal were raised during its development.
grandes questions relatives aux loisirs dans le parc. Aucune opinion divergente ni question litigieuse n’a été soulevée durant
l’élaboration de la proposition.
Tuktut Nogait National Park of Canada
Consultation with other partners and stakeholders was conducted by the Park Management Board, which already has representation from the Paulatuk Hunters and Trappers Committee, the
Paulatuk Community Corporation, and the Government of the
Northwest Territories. The Fisheries Joint Management Committee, a co-operative management partner established to provide
advice on fisheries management, and the Department of Fisheries
and Oceans were also consulted on the proposed amendments. All
of the above groups have expressed support for the proposed
amendments.
Parc national Tuktut Nogait du Canada
Des consultations avec d’autres partenaires et intervenants ont
été menées par le conseil de gestion du parc où sont déjà représentés le Paulatuk Hunters and Trappers Committee, la Paulatuk
Community Corporation et le gouvernement des Territoires du
Nord-Ouest. Le Comité mixte de gestion de la pêche, partenariat
de cogestion établi pour donner des avis sur la gestion des pêches,
ainsi que le ministère des Pêches et des Océans ont aussi été consultés sur les modifications proposées. Tous les groupes précités
ont exprimé leur appui aux modifications proposées.
Compliance and Enforcement
Compliance with the new provisions of the Regulations will be
ensured through regular patrols by law enforcement officers in the
affected fishing areas. Voluntary compliance will be encouraged
by informing anglers of regulatory requirements through the distribution of annual angling guides produced by the respective
parks. As a final recourse, a charge for an offence under the National Parks Fishing Regulations may be laid, for which a maximum fine of $2,000 may be imposed under the Canada National
Parks Act.
Respect et exécution
Le respect des nouvelles dispositions du Règlement sera assuré
par des patrouilles régulières des agents chargés de l’application
de la loi dans les zones de pêche touchées. Le respect volontaire
sera encouragé en informant les pêcheurs des exigences réglementaires par la distribution des guides annuels de pêche produits
par chacun des parcs. En dernier recours, une accusation pour une
infraction au Règlement sur la pêche dans les parcs nationaux
pourrait être déposée, pour laquelle une amende maximale de
2 000 $ pourrait être imposée en vertu de la Loi sur les parcs nationaux du Canada.
Contact
Mr. Gerry Doré, Chief, Legislation and Regulations, National
Parks Directorate, Parks Canada, 25 Eddy Street, 4th Floor, Hull,
Quebec K1A 0M5, (819) 953-7831 (Telephone), (819) 994-5140
(Facsimile).
Personne-ressource
Monsieur Gerry Doré, Chef, Législation et règlements, Direction générale des parcs nationaux, Parcs Canada, 25, rue Eddy,
4e étage, Hull (Québec) K1A 0M5, (819) 953-7831 (téléphone),
(819) 994-5140 (télécopieur).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to paragraph 16(1)(d) of the Canada National Parks Acta, proposes to make the annexed Regulations Amending the National
Parks Fishing Regulations.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 30 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and
be addressed to Mr. Gerry Doré, Chief, Legislative and Regulatory Affairs, National Parks Directorate, Parks Canada, 25 Eddy
Street, Hull, Quebec, K1A 0M5 (Fax: (819) 997-0835).
Ottawa, June 20, 2002
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de
l’alinéa 16(1)d) de la Loi sur les parcs nationaux du Canadaa, se
propose de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur la
pêche dans les parcs nationaux, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à
M. Gerry Doré, chef, Affaires législatives et réglementaires, Direction des parcs nationaux, Parcs Canada, 25, rue Eddy, Hull
(Québec) K1A 0M5 (télécopieur : [819] 997-0835).
Ottawa, le 20 juin 2002
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
REGULATIONS AMENDING THE NATIONAL
PARKS FISHING REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LA PÊCHE DANS LES PARCS NATIONAUX
AMENDMENTS
1. The long title of the National Parks Fishing Regulations
is replaced by the following:
MODIFICATIONS
1
1. Le titre intégral du Règlement sur la pêche dans les parcs
nationaux1 est remplacé par ce qui suit :
———
———
1
1
a
S.C. 2000, c. 32
C.R.C., c. 1120
a
L.C. 2000, ch. 32
C.R.C., ch. 1120
2024
Canada Gazette Part I
June 29, 2002
NATIONAL PARKS OF CANADA FISHING REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LA PÊCHE DANS LES PARCS
NATIONAUX DU CANADA
2. Section 1 of the Regulations and the heading before it are
repealed.
3. The heading before section 2 of the French version of the
Regulations is replaced by the following:
2. L’article 1 du même règlement et l’intertitre le précédant
sont abrogés.
3. L’intertitre précédant l’article 2 de la version française
du même règlement est remplacé par ce qui suit :
Définitions
Définitions
4. (1) The portion of section 2 of the French version of the
Regulations before the definition “année” is replaced by the
following:
2. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent
règlement.
(2) The definitions “année”, “gaffeau”, “hameçon illicite”,
“hameçon multiple”, “pêche à la ligne”, “poisson de sport”,
“saison de pêche” and “serre-queue”, in section 2 of the
French version of the Regulations are replaced by the
following:
« année » Période de 12 mois commençant le 1er avril d’une année et finissant le 31 mars de l’année suivante. (year)
« gaffeau » Crochet attaché à l’extrémité d’une baguette ou d’une
perche et destiné à sortir un poisson de l’eau ou à le transpercer
en n’importe quelle partie du corps. (gaff-hook)
« hameçon illicite » Hameçon attaché à une ligne et manipulé de
manière à percer un poisson ailleurs que par la bouche. (foul
hooking)
« hameçon multiple » Assemblage de deux ou plusieurs hameçons utilisés comme un seul. (gang-hook)
« pêche à la ligne » Pêche à l’aide d’une ligne garnie d’un hameçon et tenue à la main, ou à l’aide d’une canne munie d’une ligne et d’un hameçon, à l’exclusion de la pêche à l’aide d’une
ligne fixe. (angling)
« poisson de sport » Espèce de poissons visée à l’annexe I. (game
fish)
« saison de pêche » Période de l’année au cours de laquelle la
pêche d’une espèce de poissons est permise dans les eaux d’un
parc. (open season)
« serre-queue » Fil, ficelle ou corde fixé à une baguette ou à une
perche pour former un lacet ou une attrape dans le but de sortir
un poisson de l’eau. (tailer)
(3) Section 2 of the Regulations is amended by adding the
following in alphabetical order:
“Act” means the Canada National Parks Act; (Loi)
“soft-shell clam permit” means a permit that is issued for recreational clam fishing under paragraph 4(c); (permis de pêche de
la mye)
5. The heading2 before section 2.1 of the Regulations is replaced by the following:
4. (1) Le passage de l’article 2 de la version française du
même règlement précédant la définition de « année » est remplacé par ce qui suit :
2. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent
règlement.
(2) Les définitions de « année », « gaffeau », « hameçon illicite », « hameçon multiple », « pêche à la ligne », « poisson de
sport », « saison de pêche » et « serre-queue », à l’article 2 de
la version française du même règlement, sont respectivement
remplacées par ce qui suit :
« année » Période de 12 mois commençant le 1er avril d’une année et finissant le 31 mars de l’année suivante. (year)
« gaffeau » Crochet attaché à l’extrémité d’une baguette ou d’une
perche et destiné à sortir un poisson de l’eau ou à le transpercer
en n’importe quelle partie du corps. (gaff-hook)
« hameçon illicite » Hameçon attaché à une ligne et manipulé de
manière à percer un poisson ailleurs que par la bouche. (foul
hooking)
« hameçon multiple » Assemblage de deux ou plusieurs hameçons utilisés comme un seul. (gang-hook)
« pêche à la ligne » Pêche à l’aide d’une ligne garnie d’un hameçon et tenue à la main, ou à l’aide d’une canne munie d’une ligne et d’un hameçon, à l’exclusion de la pêche à l’aide d’une
ligne fixe. (angling)
« poisson de sport » Espèce de poissons visée à l’annexe I. (game
fish)
« saison de pêche » Période de l’année au cours de laquelle la
pêche d’une espèce de poissons est permise dans les eaux d’un
parc. (open season)
« serre-queue » Fil, ficelle ou corde fixé à une baguette ou à une
perche pour former un lacet ou une attrape dans le but de sortir
un poisson de l’eau. (tailer)
(3) L’article 2 du même règlement est modifié par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« Loi » La Loi sur les parcs nationaux du Canada. (Act)
« permis de pêche de la mye » Permis de pêche récréative de la
mye délivré en application de l’alinéa 4c). (soft-shell clam
permit)
5. L’intertitre2 précédant l’article 2.1 du même règlement
est remplacé par ce qui suit :
Application
Application
2.01 These Regulations apply to parks and, subject to sections 40 and 41 of the Act, to park reserves as if they were parks.
6. The Regulations are amended by adding the following after section 2.5:
2.6 For the Gwaii Haanas National Park Reserve of Canada,
these Regulations do not apply to people of the Haida Nation to
2.01 Le présent règlement s’applique aux parcs et, sous réserve
des articles 40 et 41 de la Loi, aux réserves comme s’il s’agissait
de parcs.
6. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 2.5, de ce qui suit :
2.6 Dans le cas de la réserve à vocation de parc national Gwaii
Haanas du Canada, le présent règlement ne s’applique pas aux
———
———
2
SOR/80-33
2
DORS/80-33
Le 29 juin 2002
whom the Gwaii Haanas Agreement, authorized by Order in
Council P.C. 1992-1591 dated July 16, 1992, applies.
7. (1) Paragraph 3(1)(b)3 of the Regulations is replaced by
the following:
(b) for salmon in any waters in Terra Nova National Park of
Canada unless that person is the holder of a salmon licence and
is in possession of at least one unused salmon tag;
(2) Subsection 3(1) of the Regulations is amended by adding
the following after paragraph (c):
(d) for soft-shell clams in any waters in Kouchibouguac National Park of Canada unless that person is the holder of a softshell clam permit; or
(e) for salmon in any waters in Cape Breton Highlands National Park of Canada unless that person is the holder of a
salmon licence.
(3) Section 3 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (4):
(5) Paragraph (1)(d) does not apply to a person under 16 years
of age who is accompanied by a person 16 years of age or older
who is the holder of a soft-shell clam permit.
(6) Paragraph (1)(e) does not apply to a person under 16 years
of age who is accompanied by a person 16 years of age or older
who is the holder of a salmon licence.
8. Section 4 of the Regulations is amended by striking out
the word “or” at the end of paragraph (a) and by replacing
paragraph (b)3 with the following:
(b) a salmon licence and, where applicable, one salmon tag; or
(c) a soft-shell clam permit.
9. The portion of section 53 of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
5. A fishing permit, salmon licence, soft-shell clam permit or
lake trout endorsement
10. Subsection 6(3)3 of the Regulations is replaced by the
following:
6. Where a fishing permit, salmon licence, soft-shell clam permit or lake trout endorsement has been lost, a superintendent shall
issue, without charge, a new permit, licence or endorsement, as
the case may be, to a person who establishes that the person is the
holder of the lost permit, licence or endorsement.
11. Section 73 of the Regulations is replaced by the
following:
7. Every person shall, when fishing, carry any fishing permit,
salmon licence, soft-shell clam permit or lake trout endorsement
issued to that person and shall, on request by a superintendent or
park warden, produce the permit, licence or endorsement for
examination.
12. (1) Subsection 7.2(1)3 of the Regulations is replaced by
the following:
7.2 (1) Every person who catches and retains a salmon in Terra
Nova National Park of Canada shall immediately affix to it a
salmon tag in accordance with subsection (2).
(2) The portion of subsection 7.2(4)3 of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
———
3
SOR/99-352
Gazette du Canada Partie I
2025
membres de la nation haida visés par l’Entente Gwaii Haanas/
Moresby sud, cet accord étant autorisé par le gouverneur en conseil aux termes du décret C.P. 1992-1591 du 16 juillet 1992.
7. (1) L’alinéa 3(1)b)3 du même règlement est remplacé par
ce qui suit :
b) le saumon dans les eaux du parc national Terra-Nova du
Canada, à moins d’être titulaire d’un permis de pêche du saumon et d’avoir en sa possession au moins une étiquette à saumon inutilisée;
(2) Le paragraphe 3(1) du même règlement est modifié par
adjonction, après l’alinéa c), de ce qui suit :
d) la mye dans les eaux du parc national Kouchibouguac du
Canada, à moins d’être titulaire d’un permis de pêche de la
mye;
e) le saumon dans les eaux du parc national des Hautes-Terresdu-Cap-Breton du Canada, à moins d’être titulaire d’un permis
de pêche du saumon.
(3) L’article 3 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (4), de ce qui suit :
(5) L’alinéa (1)d) ne s’applique pas à une personne âgée de
moins de seize ans qui est accompagnée d’une personne âgée de
seize ans ou plus, laquelle est titulaire d’un permis de pêche de la
mye.
(6) L’alinéa (1)e) ne s’applique pas à une personne âgée de
moins de seize ans qui est accompagnée d’une personne âgée de
seize ans ou plus, laquelle est titulaire d’un permis de pêche du
saumon.
8. L’alinéa 4b)3 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
b) un permis de pêche du saumon et, le cas échéant, une étiquette à saumon;
c) un permis de pêche de la mye.
9. Le passage de l’article 53 du même règlement précédant
l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
5. Un permis de pêche, un permis de pêche du saumon, un
permis de pêche de la mye ou une autorisation de pêcher le touladi est valide :
10. Le paragraphe 6(3)3 du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
6. Dans le cas où une personne perd son permis de pêche, son
permis de pêche du saumon, son permis de pêche de la mye ou
son autorisation de pêcher le touladi, le directeur, sur présentation
d’une preuve établissant qu’elle en est le titulaire, lui délivre sans
frais un nouveau permis ou autorisation.
11. L’article 73 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
7. La personne qui pêche doit porter sur elle son permis de pêche, son permis de pêche du saumon, son permis de pêche de la
mye ou son autorisation de pêcher le touladi et le présenter au
directeur ou au garde de parc qui en fait la demande.
12. (1) Le paragraphe 7.2(1)3 du même règlement est remplacé par ce qui suit :
7.2 (1) Toute personne qui prend et garde un saumon dans le
parc national Terra-Nova du Canada doit immédiatement y fixer
une étiquette à saumon conformément au paragraphe (2).
(2) Le passage du paragraphe 7.2(4)3 du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
———
3
DORS/99-352
2026
Canada Gazette Part I
(4) No person shall be in possession of salmon in Terra Nova
National Park of Canada unless
13. The Regulations are amended by adding the following
after section 7.5:
7.6 (1) Every person who holds a soft-shell clam permit and
who catches soft-shell clams in Kouchibouguac National Park of
Canada shall, in the manner set out in a notice posted by the superintendent or, where no such notice is posted, in the manner set
out in the permit
(a) register their catch of soft-shell clams;
(b) maintain a record of their catch of soft-shell clams; and
(c) submit the record to a park warden.
(2) The superintendent shall, in determining the manner in
which the responsibilities referred to in paragraphs (1)(a) to (c)
are fulfilled, take into account the park’s natural and cultural resources and the preservation, control and management of the
park.
14. Subsection 8(3)3 of the Regulations is replaced by the
following:
(3) Where a person who is the holder of a fishing permit,
salmon licence, soft-shell clam permit or lake trout endorsement
has been convicted of a violation of these Regulations, any fishing permit, salmon licence, soft-shell clam permit or lake trout
endorsement held by that person shall be cancelled.
15. The Regulations are amended by adding the following
after section 12.2:
12.3 Notwithstanding Schedule III, no person shall fish for atlantic salmon in any waters of Cape Breton Highlands National
Park of Canada on any day after having caught and released two
atlantic salmon measuring 30 cm or more.
16. (1) Subsection 15(4) of the Regulations is amended by
replacing the expression “Prince Edward Island, Cape Breton
Highlands, Terra Nova or Fundy National Park” with the
expression “Prince Edward Island, Cape Breton Highlands,
Terra Nova or Fundy National Park of Canada”.
(2) The portion of subsection 15(5) of the Regulations before paragraph (a) is amended by replacing the expression
“La Mauricie or Forillon National Park” with the expression
“La Mauricie or Forillon National Park of Canada”.
(3) Subsection 15(6) of the Regulations is amended by replacing the expression “Fundy, Kouchibouguac, Cape Breton
Highlands or Terra Nova National Park” with the expression
“Fundy, Kouchibouguac, Cape Breton Highlands or Terra
Nova National Park of Canada”.
(4) Subsection 15(7) of the Regulations is amended by replacing the expression “Kejimkujik or La Mauricie National
Park” with the expression “Kejimkujik or La Mauricie National Park of Canada”.
17. Section 15.14 of the Regulations is replaced by the
following:
15.1 No person shall remove
(a) subject to paragraph (b), invertebrates from the marine portion of Forillon National Park of Canada unless the person is
the holder of a fishing permit, issued by the superintendent,
authorizing their removal for scientific or park management
purposes;
June 29, 2002
(4) Il est interdit d’avoir du saumon en sa possession dans le
parc national Terra-Nova du Canada à moins :
13. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 7.5, de ce qui suit :
7.6 (1) Le titulaire d’un permis de pêche de la mye qui prend
de la mye dans les eaux du parc national Kouchibouguac du Canada doit, de la manière prévue dans l’avis affiché par le directeur
ou, à défaut d’avis, de la manière prévue dans le permis :
a) enregistrer ses prises de mye;
b) tenir un registre de ses prises de mye;
c) présenter le registre à un garde de parc.
(2) Le directeur fixe la manière de remplir les responsabilités
énumérées aux alinéas (1)a) à c) en tenant compte des ressources
naturelles et culturelles du parc et de la préservation, de la gestion
et de l’administration du parc.
14. Le paragraphe 8(3)3 du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(3) Tout permis de pêche, permis de pêche du saumon, permis
de pêche de la mye ou autorisation de pêcher le touladi d’un titulaire reconnu coupable d’une infraction au présent règlement est
annulé.
15. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 12.2, de ce qui suit :
12.3 Malgré l’annexe III, il est interdit, au cours d’une même
journée, de pêcher du saumon de l’Atlantique dans les eaux du
parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton du Canada après
y avoir pris et remis à l’eau deux saumons de l’Atlantique mesurant 30 cm ou plus.
16. (1) Au paragraphe 15(4) du même règlement, « parcs
nationaux de l’Île-du-Prince-Édouard, des Hautes-Terres-duCap-Breton, de Terra-Nova ou de Fundy » est remplacé par
« parcs nationaux de l’Île-du-Prince-Édouard, des HautesTerres-du-Cap-Breton, Terra-Nova ou Fundy du Canada ».
(2) Dans le passage du paragraphe 15(5) du même règlement précédant l’alinéa a), « parcs nationaux de la Mauricie
ou Forillon » est remplacé par « parcs nationaux de la Mauricie ou Forillon du Canada ».
(3) Au paragraphe 15(6) du même règlement, « parcs nationaux Fundy, Kouchibouguac, des Hautes-Terres-du-CapBreton ou Terra-Nova » est remplacé par « parcs nationaux
Fundy, Kouchibouguac, des Hautes-Terres-du-Cap-Breton ou
Terra-Nova du Canada ».
(4) Au paragraphe 15(7) du même règlement, « parcs nationaux Kejimkujik et de la Mauricie » est remplacé par
« parcs nationaux Kejimkujik et de la Mauricie du Canada ».
17. L’article 15.14 du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
15.1 Il est interdit de prendre et de garder :
a) sous réserve de l’alinéa b), des invertébrés dans la partie marine du parc national Forillon du Canada, à moins de détenir un
permis de pêche délivré par le directeur qui autorise la prise à
des fins scientifiques ou de gestion du parc;
b) à des fins commerciales, des homards ou du poisson servant
d’appât à homards, dans la partie marine du parc national
———
———
4
4
3
SOR/99-352
SOR/96-245
3
DORS/99-352
DORS/96-245
Le 29 juin 2002
(b) for commercial purposes, lobster or fish used as lobster
bait, from the marine part of Forillon National Park of Canada
unless the person is the holder of a licence, issued under the
National Parks Businesses Regulations, 1998, to carry on that
business;
(c) for commercial purposes, soft-shell clams from Kouchibouguac National Park of Canada unless the person is the
holder of a licence, issued under the National Parks Businesses
Regulations, 1998, to carry on that business; or
(d) invertebrates from Kouchibouguac National Park of Canada
unless the person is the holder of a fishing permit, issued by the
superintendent, authorizing their removal for scientific or park
management purposes.
18. Section 17.1 of the Regulations is amended by replacing
the expression “Riding Mountain or Point Pelee National
Park” with the expression “Riding Mountain or Point Pelee
National Park of Canada”.
19. Subsection 17.2(1)4 of the Regulations is replaced by the
following:
17.2 (1) Subject to subsection (2), no person shall, while fishing in any waters in Kluane National Park of Canada or in Kluane
National Park Reserve of Canada, use a hook from which the
barbs have not been removed unless the barbs have been pinched
to the shaft of the hook.
20. The Regulations are amended by adding the following
after section 20:
20.1 (1) Despite column I of item 42.2 of Schedule II, no person shall fish for soft-shell clams in any waters of Kouchibouguac
National Park of Canada except where waters are marked for that
purpose and in the manner set out in a notice posted by the superintendent or, where no such notice is posted, in the manner set
out in the soft-shell clam permit.
(2) The superintendent shall, in determining the manner in
which a person may fish for soft-shell clams, take into account
the park’s natural and cultural resources and the preservation,
control and management of the park.
21. Subsection 22(2) of the Regulations is amended by replacing the expression “Kejimkujik, Fundy, Kouchibouguac,
Prince Edward Island, Terra Nova, Cape Breton Highlands,
La Mauricie, Point Pelee or Georgian Bay Islands National
Park” with the expression “Kejimkujik, Fundy, Kouchibouguac, Prince Edward Island, Terra Nova, Cape Breton
Highlands, La Mauricie, Point Pelee or Georgian Bay Islands
National Park of Canada”.
Gazette du Canada Partie I
2027
Forillon du Canada, à moins de détenir un permis autorisant
cette activité qui a été délivré en vertu du Règlement de 1998
sur l’exploitation de commerces dans les parcs nationaux;
c) à des fins commerciales, de la mye dans le parc national
Kouchibouguac du Canada, à moins de détenir un permis autorisant cette activité qui a été délivré en vertu du Règlement de
1998 sur l’exploitation de commerces dans les parcs nationaux;
d) des invertébrés dans le parc national Kouchibouguac du Canada, à moins de détenir un permis de pêche délivré par le directeur qui autorise la prise à des fins scientifiques ou de gestion du parc.
18. À l’article 17.1 du même règlement, « parcs nationaux
du Mont-Riding ou de la Pointe-Pelée » est remplacé par
« parcs nationaux du Mont-Riding ou de la Pointe-Pelée du
Canada ».
19. Le paragraphe 17.2(1)4 du même règlement est remplacé par ce qui suit :
17.2 (1) Sous réserve du paragraphe (2), il est interdit à quiconque pêche dans les eaux du parc national Kluane du Canada
ou de la réserve à vocation de parc national Kluane du Canada
d’utiliser des hameçons dont les ardillons n’ont pas été enlevés,
sauf si ceux-ci ont été serrés contre la tige de l’hameçon.
20. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 20, de ce qui suit :
20.1 (1) Malgré la colonne I de l’article 42.2 de l’annexe II, il
est interdit de pêcher la mye dans les eaux du parc national Kouchibouguac du Canada ailleurs que dans celles marquées à cet
effet par des balises et autrement que de la manière prévue dans
l’avis affiché par le directeur ou, à défaut d’avis, de la manière
prévue dans le permis de pêche de la mye.
(2) Le directeur fixe la manière de pêcher la mye en tenant
compte des ressources naturelles et culturelles du parc et de la
préservation, de la gestion et de l’administration du parc.
(2) Subsection 24(3) of the Regulations is amended by replacing the expression “La Mauricie, Wood Buffalo, Prince
Albert or Riding Mountain National Park” with the expression “La Mauricie, Wood Buffalo, Prince Albert or Riding
Mountain National Park of Canada”.
21. Au paragraphe 22(2) du même règlement, « parcs
nationaux Kejimkujik, Fundy, Kouchibouguac, de l’Îledu-Prince-Édouard, Terra-Nova, des Hautes-Terres-duCap-Breton, de la Mauricie, de la Pointe-Pelée ou des Îles-dela-Baie-Georgienne » est remplacé par « parcs nationaux
Kejimkujik, Fundy, Kouchibouguac, de l’Île-du-PrinceÉdouard, Terra-Nova, des Hautes-Terres-du-Cap-Breton, de
la Mauricie, de la Pointe-Pelée ou des Îles-de-la-BaieGeorgienne du Canada ».
22. (1) Les alinéas 24(2)a) à c)5 du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
a) dans les parcs nationaux Jasper, Banff, des Lacs-Waterton,
Yoho, Kootenay, des Glaciers, du Mont-Revelstoke, de Prince
Albert, du Mont-Riding, Wood Buffalo ou de la Mauricie du
Canada;
b) dans le parc national Kluane du Canada et la réserve à vocation de parc national Kluane du Canada;
c) dans la réserve à vocation de parc national Nahanni du
Canada.
(2) Au paragraphe 24(3) du même règlement, « parcs nationaux de la Mauricie, Wood Buffalo, de Prince-Albert ou du
Mont-Riding » est remplacé par « parcs nationaux de la Mauricie, Wood Buffalo, de Prince Albert ou du Mont-Riding du
Canada ».
———
———
5
5
22. (1) Paragraphs 24(2)(a) to (c)5 of the Regulations are
replaced by the following:
(a) in Jasper, Banff, Waterton Lakes, Yoho, Kootenay, Glacier,
Mount Revelstoke, Prince Albert, Riding Mountain, Wood
Buffalo or La Mauricie National Park of Canada;
(b) in Kluane National Park of Canada or in Kluane National
Park Reserve of Canada; or
(c) in Nahanni National Park Reserve of Canada.
4
SOR/96-245
SOR/90-4; SOR/96-245
4
DORS/96-245
DORS/90-4; DORS/96-245
2028
Canada Gazette Part I
June 29, 2002
23. Section 24.1 of the Regulations is amended by replacing
the expression “Kejimkujik or Kouchibouguac National
Park” with the expression “Kejimkujik or Kouchibouguac
National Park of Canada”.
24. Section 34 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (5):
(6) No person shall engage in ice fishing in any waters in Cape
Breton Highlands National Park of Canada unless otherwise indicated by a notice posted by the superintendent in accordance with
section 35.
25. Section 363 of the French version of the Regulations is
replaced by the following:
36. Quiconque pêche dans les eaux d’un parc ou a en sa possession dans un parc du matériel de pêche, des appâts ou du poisson doit, à la demande du directeur ou d’un garde de parc,
présenter pour examen le matériel de pêche, les appâts ou le
poisson.
26. The portion of section 37 of the Regulations before
paragraph (a) is amended by replacing the expression “Banff,
Waterton Lakes, Yoho, Kootenay, Glacier, Jasper or Mount
Revelstoke National Park” with the expression “Banff,
Waterton Lakes, Yoho, Kootenay, Glacier, Jasper or Mount
Revelstoke National Park of Canada”.
27. Schedule II to the Regulations is amended by replacing
the reference to “(Sections 3, 9 and 35)”4 after the heading
“SCHEDULE II” with a reference to “(Sections 3, 9, 20.1 and
35)”.
28. The portion of Schedule II to the Regulations after
item 3 and before item 4 and items 4 to 76 of that Schedule are
replaced by the following:
23. À l’article 24.1 du même règlement, « parcs nationaux
Kejimkujik ou Kouchibouguac » est remplacé par « parcs
nationaux Kejimkujik ou Kouchibouguac du Canada ».
24. L’article 34 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (5), de ce qui suit :
(6) Il est interdit de pratiquer la pêche sur glace dans les eaux
du parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton du Canada à
moins d’avis contraire affiché par le directeur conformément à
l’article 35.
25. L’article 363 de la version française du même règlement
est remplacé par ce qui suit :
36. Quiconque pêche dans les eaux d’un parc ou a en sa possession dans un parc du matériel de pêche, des appâts ou du poisson doit, à la demande du directeur ou d’un garde de parc, présenter pour examen le matériel de pêche, les appâts ou le poisson.
26. Dans le passage de l’article 37 du même règlement précédant l’alinéa a), « parcs nationaux Banff, des LacsWaterton, Yoho, Kootenay, des Glaciers, Jasper ou du MontRevelstoke » est remplacé par « parcs nationaux Banff, des
Lacs-Waterton, Yoho, Kootenay, des Glaciers, Jasper ou du
Mont-Revelstoke du Canada ».
27. La mention « (articles 3, 9 et 35) »4 qui suit le titre
« ANNEXE II » du même règlement est remplacée par « (articles 3, 9, 20.1 et 35) ».
28. La mention précédant l’article 4 et les articles 4 à 76
de l’annexe II du même règlement sont remplacés par ce qui
suit :
Column I
Column II
Column III
Colonne I
Colonne II
Colonne III
Park Waters
Species
of Fish
Open
Season
Eaux des parcs
Espèces
de poissons
Saison
de pêche
The following waters in Jasper National
Park of Canada
4. Sunwapta River, Athabaska
River (upstream of Athabaska
Falls)
5. Athabaska River (upstream of
12 Mile Bridge on Hwy 16 East
to Athabaska Falls), Fiddle River,
Maligne River (below Maligne
Canyon), Miette River, Rocky
River, Snake Indian River, Snaring
River
6. Athabaska River (downstream
of 12 Mile Bridge on Hwy 16 East
to east park boundary, including
all side channels, Pocahontas
Ponds and other connected
wetlands)
7. Annette Lake, Beaver Lake, Dragon
Lake, Long Lake, Lorraine Lake,
Moab Lake, Mona Lake, No Name
Lake (Hwy 93 south Km 48),
Pyramid Lake, Lakes Three, Four
and Five in the Valley of the Five
7.1 Maligne Lake, Talbot Lake,
Edna Lake
All
April 1 to March 31
All
April 1 to
Labour Day and
November 1
to March 31
All
June 1 to
Labour
Day and November 1
to March 31
All
Victoria Day to
Labour Day
All
Victoria Day to
September 30
Les eaux suivantes dans le parc national
Jasper du Canada
4. La rivière Sunwapta, la rivière
Toutes espèces
Athabasca (en amont des chutes
Athabasca)
5. La rivière Athabasca (en amont du Toutes espèces
pont Mile 12, route 16 est, jusqu’aux
chutes Athabasca), la rivière Fiddle,
la rivière Maligne (en aval du canyon
Maligne), la rivière Miette, la rivière
Rocky, la rivière Snake Indian, la
rivière Snaring
6. La rivière Athabasca (en aval du
Toutes espèces
pont Mile 12, route 16 est, jusqu’à
la limite est du parc, y compris tous
les chenaux latéraux, les étangs
Pocahontas et les autres milieux
humides afférents)
7. Le lac Annette, le lac Beaver, le lac Toutes espèces
Dragon, le lac Long, le lac Lorraine,
le lac Moab, le lac Mona, le lac No
Name (route 93, au sud du km 48),
le lac Pyramid, les lacs Three, Four
et Five (Valley of the Five)
7.1 Le lac Maligne, le lac Talbot, le
Toutes espèces
lac Edna
———
———
4
4
3
6
SOR/99-352
SOR/96-245
SOR/90-4; SOR/98-268
3
6
DORS/99-352
DORS/96-245
DORS/90-4; DORS/98-268
Du 1er avril au 31 mars
Du 1er avril à la fête
du Travail et du
1er novembre au
31 mars
Du 1er juin à la fête
du Travail et du
1er novembre au
31 mars
Du jour de Victoria
à la fête du Travail
Du jour de Victoria
au 30 septembre
Le 29 juin 2002
Gazette du Canada Partie I
Column I
Column II
Column III
Colonne I
Colonne II
Colonne III
Park Waters
Species
of Fish
Open
Season
Eaux des parcs
Espèces
de poissons
Saison
de pêche
All
August 1 to
October 1
All
July 1 to
Labour Day
All
July 1 to
October 31
7.2 Maligne River, from a point
420 m downstream from the
Maligne Lake Outlet bridge to
Medicine Lake including that
part of Medicine Lake within a
180 m radius of a point in the
middle of the Maligne River
where it enters Medicine
Lake
7.3 All other rivers and streams
except as specified in
Schedule IV
7.4 All other lakes except as specified
in Schedule IV
7.2 La rivière Maligne, à partir d’un
Toutes espèces
point situé à 420 m en aval du pont
de la décharge du lac Maligne
jusqu’au lac Medicine, y compris la
partie du lac Medicine qui se trouve
dans un rayon de 180 m d’un point
situé sur la médiane de la rivière
Maligne à l’endroit où elle se jette
dans le lac Medicine
7.3 Toutes les autres rivières et tous
Toutes espèces
les autres ruisseaux, sauf les cours
d’eau visés à l’annexe IV
7.4 Tous les autres lacs, sauf ceux visés Toutes espèces
à l’annexe IV
2029
Du 1er août
au 1er octobre
Du 1er juillet à la
fête du Travail
Du 1er juillet au
31 octobre
29. The portion of Schedule II to the Regulations after
item 10.1 and before item 11 is amended by replacing the expression “Kootenay National Park” with the expression
“Kootenay National Park of Canada”.
30. The portion of Schedule II to the Regulations after
item 13 and before item 14 is amended by replacing the expression “Yoho National Park” with the expression “Yoho
National Park of Canada”.
31. The portion of Schedule II to the Regulations after
item 17 and before item 18 is amended by replacing the expression “Wood Buffalo National Park” with the expression
“Wood Buffalo National Park of Canada”.
32. The portion of item 22 of Schedule II to the Regulations
in column I is replaced by the following:
29. Dans la mention précédant l’article 11 de l’annexe II du
même règlement, « parc national de Kootenay » est remplacé
par « parc national Kootenay du Canada ».
Column I
Colonne I
Park Waters
Eaux des parcs
22. Clear Lake and Lake Audy
22. Le lac Clear et le lac Audy
33. The portion of Schedule II to the Regulations after
item 23 and before item 24 is amended by replacing the expression “Georgian Bay Islands National Park” with the expression “Georgian Bay Islands National Park of Canada”.
34. Schedule II to the Regulations is amended by striking
out the reference to “The following waters in Forillon National Park” after item 24.
35. The portion of Schedule II to the Regulations after
item 29 and before item 30 is amended by replacing the expression “Prince Edward Island National Park” with the expression “Prince Edward Island National Park of Canada”.
36. Schedule II to the Regulations is amended by adding the
following before item 31:
33. Dans la mention précédant l’article 24 de l’annexe II du
même règlement, « parc national des îles de la baie Georgienne » est remplacé par « parc national des Îles-de-la-BaieGeorgienne du Canada ».
34. La mention « Les eaux suivantes dans le parc national
de Forillon » qui suit l’article 24 de l’annexe II du même règlement est abrogée.
35. Dans la mention précédant l’article 30 de l’annexe II du
même règlement, « parc national de l’Île-du-Prince-Édouard »
est remplacé par « parc national de l’Île-du-Prince-Édouard
du Canada ».
36. L’annexe II du même règlement est modifiée par adjonction, avant l’article 31, de ce qui suit :
Column I
Column II
Column III
Colonne I
Colonne II
Colonne III
Park Waters
Species of Fish
Open Season
Eaux des parcs
Espèces de poissons
Saison de pêche
30.1 All waters
Brook, speckled or sea
trout
October 1 to
August 31
30.1 Toutes les eaux
Omble de fontaine, truite
mouchetée ou truite de mer
Du 1er octobre
au 31 août
37. The portion of Schedule II to the Regulations after
item 34 and before item 35 is replaced by the following:
The following waters in Kluane National Park of Canada and
Kluane National Park Reserve of Canada
38. The portion of Schedule II to the Regulations after
item 35 and before item 36 is replaced by the following:
The following waters in Auyuittuq National Park of Canada
30. Dans la mention précédant l’article 14 de l’annexe II du
même règlement, « parc national de Yoho » est remplacé par
« parc national Yoho du Canada ».
31. Dans la mention précédant l’article 18 de l’annexe II du
même règlement, « parc national de Wood Buffalo » est remplacé par « parc national Wood Buffalo du Canada ».
32. La colonne I de l’article 22 de l’annexe II du même règlement est remplacée par ce qui suit :
37. La mention précédant l’article 35 de l’annexe II du
même règlement est remplacée par ce qui suit :
Les eaux suivantes dans le parc national Kluane du Canada et
dans la réserve à vocation de parc national Kluane du Canada
38. La mention précédant l’article 36 de l’annexe II du
même règlement est remplacée par ce qui suit :
Les eaux suivantes dans le parc national d’Auyuittuq du
Canada
Canada Gazette Part I
2030
June 29, 2002
39. The portion of Schedule II to the Regulations after
item 36 and before item 37 is replaced by the following:
The following waters in Nahanni National Park Reserve of
Canada
40. Item 417of Schedule II to the Regulations is replaced by
the following:
39. La mention précédant l’article 37 de l’annexe II du
même règlement est remplacée par ce qui suit :
Les eaux suivantes dans la réserve à vocation de parc national
Nahanni du Canada
40. L’article 417de l’annexe II du même règlement est remplacé par ce qui suit :
Column I
Colonne I
Column II
Column III
Colonne II
Colonne III
Park Waters
Species of Fish
Open Season
Eaux des parcs
Espèces de poissons
Saison de pêche
41. All waters
Trout
April 15 to September 15
41. Toutes les eaux
Truite
Du 15 avril au 15 septembre
41. The portion of item 42.2 of Schedule II to the Regulations in column III4 is replaced by the following:
41. La colonne III4 de l’article 42.2 de l’annexe II du même
règlement est remplacée par ce qui suit :
Column I
Colonne I
Column III
Colonne III
Park Waters
Open Season
Eaux des parcs
Saison de pêche
42.2 All waters
May 15 to September 15
42.2 Toutes les eaux
Du 15 mai au 15 septembre
42. The portion of Schedule II to the Regulations after
item 43 and before item 44 is amended by replacing the expression “Northern Yukon National Park” with the expression “Ivvavik National Park of Canada”.
43. The portion of Schedule II3 to the Regulations after
item 44 and before item 45 is replaced by the following:
The following waters in Quttinirpaaq National Park of Canada
42. Dans la mention précédant l’article 44 de l’annexe II du
même règlement, « parc national du Nord-du-Yukon » est
remplacé par « parc national Ivvavik du Canada ».
44. Schedule II to the Regulations is amended by adding the
following after item 45:
43. La mention précédant l’article 45 de l’annexe II3 du
même règlement est remplacée par ce qui suit :
Les eaux suivantes dans le parc national de Quttinirpaaq du
Canada
44. L’annexe II du même règlement est modifiée par adjonction, après l’article 45, de ce qui suit :
Column I
Column II
Column III
Colonne I
Colonne II
Colonne III
Park Waters
Species of Fish
Open Season
Eaux des parcs
Espèces de poissons
Saison de pêche
The following waters in Tuktut Nogait
National Park of Canada
46. All waters except as specified in
Schedule IV
The following waters in Aulavik
National Park of Canada
47. All waters
All
April 1 to March 31
All
April 1 to March 31
45. Schedule III to the Regulations is amended by replacing
the reference to “(Sections 10 and 11)”4 after the heading
“SCHEDULE III” with a reference to “(Sections 10, 11, 12,
12.1, 12.2 and 12.3)”.
46. The heading4 of column I of Part I of Schedule III to the
Regulations is replaced by the heading “National Park of
Canada Waters”.
47. Item 28 of Part I of Schedule III to the Regulations is
replaced by the following:
Column I
Item
2. (1)
National Park of
Canada Waters
Jasper (except the
waters set out in
subitem (2))
Les eaux suivantes dans le parc
national Tuktut Nogait du Canada
46. Toutes les eaux, sauf celles Toutes espèces
visées à l’annexe IV
Les eaux suivantes dans le parc
national Aulavik du Canada
47. Toutes les eaux
Toutes espèces
46. La rubrique4 de la colonne I du tableau de la partie I de
l’annexe III du même Règlement est remplacée par « Eaux de
parcs nationaux du Canada ».
47. L’article 28 de la partie I de l’annexe III du même règlement est remplacé par ce qui suit :
Column II
Column III
Colonne I
Species of Fish
Daily Catch and
Possession Limit and
Overall Length
(where applicable)
Article
(a) Northern pike
2
2. (1)
———
4
4
7
8
SOR/99-352
SOR/96-245
SOR/86-378
SOR/98-268
Du 1er avril au 31 mars
45. La mention « (articles 10 et 11) »4 qui suit le titre
« ANNEXE III » du même règlement est remplacée par
« (articles 10, 11, 12, 12.1, 12.2 et 12.3) ».
———
3
Du 1er avril au 31 mars
3
7
8
Colonne II
Eaux de parcs
nationaux du Canada Espèces de poisson
Jasper, à l’exception
des eaux visées au
paragraphe (2)
DORS/99-352
DORS/96-245
DORS/86-378
DORS/98-268
a)
Grand brochet
Colonne III
Prises quotidiennes,
limite de possession
et, le cas échéant,
longueur totale
2
Le 29 juin 2002
Column I
Item
(2)
Gazette du Canada Partie I
Column II
Column III
National Park of
Canada Waters
Species of Fish
Daily Catch and
Possession Limit and
Overall Length
(where applicable)
Lac Beauvert
(b) Trout and charr
(except Bull
trout)
(c) Bull trout
(d) Whitefish
Whitefish
Colonne I
Article
Eaux de parcs
nationaux du Canada Espèces de poisson
2
b)
0
2
0
48. The portion of item 9 of Part I of Schedule III to the
Regulations in column I4 is replaced by the following:
Colonne II
(2)
Lac Beauvert
Truite et omble,
à l’exception de
l’omble à tête plate
c) Omble à tête plate
d) Corégone
Corégone
2031
Colonne III
Prises quotidiennes,
limite de possession
et, le cas échéant,
longueur totale
2
0
2
0
48. La colonne I4 de l’article 9 de la partie I de l’annexe III
du même règlement est remplacée par ce qui suit :
Column I
Colonne I
Item
National Park of Canada Waters
Article
Eaux de parcs nationaux du Canada
9.
Ivvavik
9.
Ivvavik
49. The portion of items 11 to 15 of Part I of Schedule III to
the Regulations in column I4 is replaced by the following:
49. La colonne I4 des articles 11 à 15 de la partie I de l’annexe III du même règlement est remplacée par ce qui suit :
Column I
Colonne I
Item
National Park of Canada Waters
Article
Eaux de parcs nationaux du Canada
11.
12.
Nahanni National Park Reserve of Canada
Kluane and Kluane National Park Reserve of Canada, except the
waters set out in item 13
The waters of the Kathleen River, Kathleen Lake, Louise Lake and the
unnamed river joining those two lakes, in Kluane and Kluane National
Park Reserve of Canada
Auyuittuq
Quttinirpaaq
11.
12.
Réserve à vocation de parc national Nahanni du Canada
Kluane et réserve à vocation de parc national Kluane du Canada, à
l’exception des eaux visées à l’article 13
Les eaux de la rivière Kathleen, du lac Kathleen, du lac Louise et de la
rivière sans nom reliant les deux lacs, situées dans Kluane et dans la
réserve à vocation de parc national Kluane du Canada
D’Auyuittuq
De Quttinirpaaq
13.
14.
15.
50. The portion of paragraph 20(d) of Part I of Schedule III
to the Regulations in column III4 is replaced by the following:
Column I
Item
National Park of
Canada Waters
20.
Kouchibouguac
Item
22.
National Park of
Canada Waters
Cape Breton
Highlands
14.
15.
50. La colonne III4 de l’alinéa 20d) de la partie I de l’annexe III du même règlement est remplacée par ce qui suit :
Column II
Column III
Colonne I
Species of Fish
Daily Catch and
Possession Limit
and Overall Length
(where applicable)
Article
Eaux de parcs
nationaux du
Canada
0
20.
Kouchibouguac
(d) Atlantic
salmon
51. The portion of paragraphs 22(d) and (e) of Part I of
Schedule III to the Regulations in column III4 is replaced by
the following:
Column I
13.
Colonne III
Espèces de
poisson
Prises quotidiennes,
limite de possession et,
le cas échéant,
longueur totale
d) Saumon de
l’Atlantique
0
51. La colonne III4 des alinéas 22d) et e) de la partie I de
l’annexe III du même règlement est remplacée par ce qui
suit :
Column II
Column III
Colonne I
Species of Fish
Daily Catch and
Possession Limit
and Overall Length
(where applicable)
Article
Eaux de parcs
nationaux du
Canada
5
22.
(d) White
perch
(e) Yellow perch
Colonne II
Des Hautes-Terresdu-Cap-Breton
5
Colonne II
Colonne III
Espèces de
poisson
Prises quotidiennes,
limite de possession
et, le cas échéant,
longueur totale
d) Baret
5
e) Perchaude
5
52. Part I of Schedule III to the Regulations is amended by
adding the following after item 24:
52. La partie I de l’annexe III du même règlement est modifiée par adjonction, après l’article 24, de ce qui suit :
———
———
4
SOR/96-245
4
DORS/96-245
2032
Canada Gazette Part I
Column I
Item
National Park of
Canada Waters
25.
Tuktut Nogait
26.
Aulavik
June 29, 2002
Column II
Column III
Colonne I
Species of Fish
Daily Catch and
Possession Limit
and Overall Length
(where applicable)
Article
Eaux de parcs
nationaux du
Canada
(a)
(b)
(c)
(d)
(a)
(b)
(c)
1
1
1
3
1
1
1
25.
Tuktut Nogait
26.
Aulavik
Arctic charr
Lake trout
Broad whitefish
Grayling
Arctic charr
Lake trout
Grayling
Colonne II
Colonne III
Espèces de
poisson
Prises quotidiennes,
limite de possession
et, le cas échéant,
longueur totale
a)
b)
c)
d)
a)
b)
c)
1
1
1
3
1
1
1
Omble chevalier
Touladi
Corégone tschir
Ombre arctique
Omble chevalier
Touladi
Ombre arctique
53. The heading4 of column I of Part II of Schedule III to
the Regulations is replaced by the heading “National Park of
Canada Waters”
53. La rubrique4 de la colonne I du tableau de la partie II
de l’annexe III du même règlement est remplacée par « Eaux
de parcs nationaux du Canada ».
54. The portion of item 9 of Part II of Schedule III to the
Regulations in column I4 is replaced by the following:
54. La colonne I4 de l’article 9 de la partie II de l’annexe III
du même règlement est remplacée par ce qui suit :
Column I
Colonne I
Item
National Park of Canada Waters
Article
Eaux de parcs nationaux du Canada
9.
Ivvavik
9.
Ivvavik
55. The portion of items 11 to 14 of Part II of Schedule III
to the Regulations in column I4 is replaced by the following:
55. La colonne I4 des articles 11 à 14 de la partie II de
l’annexe III du même règlement est remplacée par ce qui
suit :
Column I
Colonne I
Item
National Park of Canada Waters
Article
Eaux de parcs nationaux du Canada
11.
12.
13.
14.
Nahanni National Park Reserve of Canada
Kluane and Kluane National Park Reserve of Canada
Auyuittuq
Quttinirpaaq
11.
12.
13.
14.
Réserve à vocation de parc national Nahanni du Canada
Kluane et réserve à vocation de parc national Kluane du Canada
D’Auyuittuq
De Quttinirpaaq
56. Part II of Schedule III to the Regulations is amended by
adding the following after item 23:
Column I
Column II
Column III
Item
National Park of
Canada Waters
Species of Fish
Aggregate Daily
Catch and
Possession Limit
24.
Tuktut Nogait
25.
Aulavik
56. La partie II de l’annexe III du même règlement est modifiée par adjonction, après l’article 23, de ce qui suit :
Colonne I
Colonne II
Colonne III
Article
Eaux de parcs
nationaux du
Canada
Espèces de
poisson
Limites quotidiennes
globales de prise
et de possession
(a) All species of
1
game fish
(b) All species other 1
than game fish
24.
Tuktut Nogait
All species
25.
Aulavik
3
a) Toutes les espèces 1
de poissons de
sport
b) Toutes les espèces 1
autres que les
poissons de sport
Toutes les espèces
3
57. Schedule IV to the Regulations is amended by replacing
the reference to “(s. 20)” after the heading “SCHEDULE IV”
with a reference to “(Section 20 and Schedule II)”.
57. La mention « (art. 20) » qui suit le titre « ANNEXE IV »
du même règlement est remplacée par « (article 20 et annexe II) ».
58. (1) The portion of item 2of Schedule IV to the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
58. (1) Le passage de l’article 2de l’annexe IV du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
2. Jasper National Park of Canada
2. Parc national Jasper du Canada
(2) Paragraph 2(a)9 of Schedule IV to the Regulations is
repealed.
(2) L’alinéa 2a)9 de l’annexe IV du même règlement est
abrogé.
(3) Item 2 of Schedule IV to the Regulations is amended by
adding the following after paragraph (g):
(h) Maligne River, that portion including the part of Maligne
Lake within a 100 m radius of a point in the middle of the
(3) L’article 2 de l’annexe IV du même règlement est modifié par adjonction, après l’alinéa g), de ce qui suit :
h) La partie de la rivière Maligne qui s’étend de la partie du
lac Maligne située dans un rayon de 100 m d’un point situé
———
———
9
9
4
SOR/96-245
SOR/82-523
4
DORS/96-245
DORS/82-523
Le 29 juin 2002
Gazette du Canada Partie I
2033
59. Items 8 and 97 of Schedule IV to the Regulations are replaced by the following:
à la médiane de la rivière Maligne à l’endroit où elle quitte
les eaux du lac Maligne, jusqu’à un point situé à 420 m en
aval du pont de la décharge du lac Maligne
i) Le lac Jacques et la décharge du lac Jacques entre le lac
Jacques et la rivière Rocky
j) Le lac Mile 9 (km 15), route 16 (est)
59. Les articles 8 et 97 de l’annexe IV du même règlement
sont remplacés par ce qui suit :
8.
Kluane National Park
of Canada
8.
Parc national Kluane
du Canada
9.
Fundy National Park
of Canada
9.
Parc national
Fundy du Canada
Maligne River where it leaves Maligne Lake, to a point
420 m downstream from the Maligne Lake Outlet bridge
(i) Jacques Lake and Jacques Lake Outlet stream between
Jacques Lake and the Rocky River
(j) Mile 9 (Km 15) Lake, Hwy 16 (East)
The stream from
Upper Kathleen Lake
to and including Sockeye
Lake
(a) The Point Wolfe River
from tidewater to the west
boundary including Bennett
Brook upstream to
the lower falls on Bennett
Brook
(b) The Upper Salmon River
and its tributaries, more
specifically the Upper
Salmon (Alma) River north
from Lake Brook and the
tributaries Forty Five River,
Broad River, Haley Brook to
the park boundary, Laverty
Brook to Laverty Falls,
Second Vault Brook to the
Laverty Road and
Third Vault Brook to
Third Vault Falls
Le ruisseau provenant du lac
Upper Kathleen jusqu’au lac
Sockeye, ainsi que le lac
Sockeye
a) La rivière Point Wolfe, des
eaux de la marée à la limite
ouest du parc, y compris le
ruisseau Bennett en amont
jusqu’aux plus basses chutes
du ruisseau Bennett
b) La rivière Upper Salmon et
ses tributaires, plus particulièrement la rivière Upper
Salmon (Alma) au nord du
ruisseau Lake, et ses affluents, la rivière Forty Five,
la rivière Broad, le ruisseau
Haley jusqu’à la limite du
parc, le ruisseau Laverty
jusqu’aux chutes Laverty, le
ruisseau Second Vault
jusqu’à la route Laverty et le
ruisseau Third Vault
jusqu’aux chutes Third Vault
60. Schedule IV to the Regulations is amended by adding
the following after item 14:
60. L’annexe IV du même règlement est modifiée par adjonction, après l’article 14, de ce qui suit :
15.
All waters
15.
(a) That part of the Hornaday
River situated between the
park boundary and the La
Roncière Falls
(b) Seven Islands Lake and
stream emptying into the
Hornaday River
16.
16.
Gwaii Haanas
National Park
Reserve of Canada
Tuktut Nogait
National Park of
Canada
61. Paragraph 1(a) of Schedule V to the Regulations is replaced by the following:
1.
Column I
Column II
Species of Fish
Park Waters
Salmon
(a) Terra Nova National Park of
Canada
Northwest River
Réserve à vocation de
parc national Gwaii
Haanas du Canada
Parc national Tuktut
Nogait du Canada
Toutes les eaux
a) La partie de la rivière
Hornaday située entre
la limite du parc et les chutes
La Roncière
b) Le lac Seven Islands et le
ruisseau se déversant dans la
rivière Hornaday
61. L’alinéa 1a) de l’annexe V du même règlement est remplacé par ce qui suit :
1.
Colonne I
Colonne II
Espèces de poissons
Eaux des parcs
Saumon
a)
Parc national Terra-Nova du
Canada
La rivière Northwest
62. Subparagraph 2(b)(i)9 of Schedule V to the Regulations
is repealed.
63. Paragraph 2(d)3 of Schedule V to the Regulations is replaced by the following :
62. Le sous-alinéa 2b)(i)9 de l’annexe V du même règlement
est abrogé.
63. L’alinéa 2d)3 de l’annexe V du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
———
———
7
7
3
9
SOR/99-352
SOR/86-378
SOR/82-523
3
9
DORS/99-352
DORS/86-378
DORS/82-523
2034
2.
Canada Gazette Part I
June 29, 2002
Column I
Column II
Species of Fish
Park Waters
All other species
(d) Jasper National Park of
Canada The Maligne River
from a point 420 m
downstream from the
Maligne Lake Outlet bridge
to the inlet of and including
Medicine Lake
2.
Colonne I
Colonne II
Espèces de poissons
Eaux des parcs
Toutes les autres espèces
d)
Parc national Jasper du Canada
La rivière Maligne, à partir
d’un point situé à 420 m en
aval du pont de la décharge du
lac Maligne jusqu’à l’entrée du
lac Medicine, ainsi que le lac
Medicine
64. Schedule VI to the Regulations is amended by replacing the reference to “(Section 21)”7 after the heading
“SCHEDULE VI” with a reference to “(Subsection 21(2) and
Schedule II)”.
65. Item 17 of Schedule VI to the Regulations is replaced by
the following:
64. La mention « (article 21) »7 qui suit le titre
« ANNEXE VI » du même règlement est remplacée par « (paragraphe 21(2) et annexe II) ».
1.
1.
Terra Nova National
Park of Canada
All waters except the Northwest
River
66. Item 1 of Schedule VII to the Regulations is amended by
replacing the expression “Banff, Jasper, Kootenay and Yoho
National Parks” with the expression “Banff, Jasper, Kootenay
and Yoho National Parks of Canada”.
67. The Regulations are amended by replacing the expression “Prince Albert National Park” with the expression
“Prince Albert National Park of Canada” in the following
provisions:
(a) the definition “lake trout endorsement” in section 2;
(b) paragraph 3(1)(c);
(c) subsections 7.5(1) and (4);
(d) section 12.2;
(e) the portion of Schedule II after item 18 and before
item 19; and
(f) the portion of item 4 of Schedule IV before paragraph (a).
68. The Regulations are amended by replacing the expression “Kouchibouguac National Park” with the expression
“Kouchibouguac National Park of Canada” in the following
provisions:
(a) section 2.1;
(b) section 33.1;
(c) the portion of Schedule II after item 40 and before
item 41; and
(d) paragraph 1(d) of Schedule V.
69. The Regulations are amended by replacing the expression “Forillon National Park” with the expression “Forillon
National Park of Canada” in the following provisions:
(a) section 2.2; and
(b) item 12 of Schedule IV.
70. The Regulations are amended by replacing the expression “La Mauricie National Park” with the expression “La
Mauricie National Park of Canada” in the following
provisions:
(a) section 7.3;
(b) the portion of section 12 before paragraph (a);
(c) the portion of Schedule II after item 37 and before
item 38; and
(d) the portion of item 11 of Schedule IV before paragraph (a).
———
7
SOR/86-378
65. L’article 17 de l’annexe VI du même règlement est remplacé par ce qui suit :
Parc national
Toutes les eaux, sauf la rivière
Terra-Nova du Canada Northwest
66. À l’article 1 de l’annexe VII du même règlement,
« parcs nationaux Banff, Jasper, Kootenay et Yoho » est remplacé par « parcs nationaux Banff, Jasper, Kootenay et Yoho
du Canada ».
67. Dans les passages ci-après du même règlement, « parc
national de Prince-Albert » est remplacé par « parc national
de Prince Albert du Canada » :
a) la définition de « autorisation de pêcher le touladi » à
l’article 2;
b) l’alinéa 3(1)c);
c) les paragraphes 7.5(1) et (4);
d) l’article 12.2;
e) la mention précédant l’article 19 de l’annexe II;
f) le passage de l’article 4 de l’annexe IV précédant l’alinéa a).
68. Dans les passages ci-après du même règlement, « parc
national Kouchibouguac » est remplacé par « parc national
Kouchibouguac du Canada » :
a) l’article 2.1;
b) l’article 33.1;
c) la mention précédant l’article 41 de l’annexe II;
d) l’alinéa 1d) de l’annexe V.
69. Dans les passages ci-après du même règlement, « parc
national Forillon » est remplacé par « parc national Forillon
du Canada » :
a) l’article 2.2;
b) l’article 12 de l’annexe IV.
70. Dans les passages ci-après du même règlement, « parc
national de la Mauricie » est remplacé par « parc national de
la Mauricie du Canada » :
a) l’article 7.3;
b) le passage de l’article 12 précédant l’alinéa a);
c) la mention précédant l’article 38 de l’annexe II;
d) le passage de l’article 11 de l’annexe IV précédant l’alinéa a).
———
7
DORS/86-378
Le 29 juin 2002
71. The Regulations are amended by replacing the expression “Kejimkujik National Park” with the expression
“Kejimkujik National Park of Canada” in the following
provisions:
(a) the portion of section 17.3 before paragraph (a);
(b) the portion of Schedule II after item 33 and before
item 34;
(c) the portion of item 7 of Schedule IV before paragraph (a); and
(d) paragraph 2(e) of Schedule V.
72. The Regulations are amended by replacing the expression “Point Pelee National Park” with the expression “Point
Pelee National Park of Canada” in the following provisions:
(a) paragraph 19(1)(d);
(b) the portion of Schedule II after item 38.1 and before
item 40;
(c) item 14 of Schedule IV; and
(d) item 4 of Schedule VII.
73. The Regulations are amended by replacing the expression “Riding Mountain National Park” with the expression
“Riding Mountain National Park of Canada” in the following
provisions:
(a) subsection 19(3);
(b) the portion of Schedule II after item 21 and before
item 22; and
(c) item 5 of Schedule IV.
74. The Regulations are amended by replacing the expression “Banff National Park” with the expression “Banff National Park of Canada” in the following provisions:
(a) subsection 34(5);
(b) the portion of Schedule II before item 1; and
(c) the portion of item 1 of Schedule IV before paragraph (a).
75. The Regulations are amended by replacing the expression “Waterton Lakes National Park” with the expression
“Waterton Lakes National Park of Canada” in the following
provisions:
(a) the portion of Schedule II after item 7 and before
item 8;
(b) the portion of item 3 of Schedule IV before paragraph (a); and
(c) item 2 of Schedule VII.
76. The Regulations are amended by replacing the expressions “Glacier and Mount Revelstoke National Parks” and
“Mount Revelstoke and Glacier National Parks” with the
expression “Mount Revelstoke and Glacier National Parks of
Canada” in the following provisions:
(a) the portion of Schedule II after item 16 and before
item 17; and
(b) item 13 of Schedule IV.
77. The Regulations are amended by replacing the expression “Terra Nova National Park” with the expression “Terra
Nova National Park of Canada” in the following provisions:
(a) the portion of Schedule II after item 24 and before
item 26;
(b) item 6 of Schedule IV; and
(c) paragraph 2(a) of Schedule V.
78. The Regulations are amended by replacing the expression “Fundy National Park” with the expression “Fundy National Park of Canada” in the following provisions:
Gazette du Canada Partie I
2035
71. Dans les passages ci-après du même règlement, « parc
national Kejimkujik » est remplacé par « parc national
Kejimkujik du Canada » :
a) le passage de l’article 17.3 précédant l’alinéa a);
b) la mention précédant l’article 34 de l’annexe II;
c) le passage de l’article 7 de l’annexe IV précédant l’alinéa a);
d) l’alinéa 2e) de l’annexe V.
72. Dans les passages ci-après du même règlement, « parc
national de la Pointe-Pelée » est remplacé par « parc national
de la Pointe-Pelée du Canada » :
a) l’alinéa 19(1)d);
b) la mention suivant l’article 38.1 de l’annexe II;
c) l’article 14 de l’annexe IV;
d) l’article 4 de l’annexe VII.
73. Dans les passages ci-après du même règlement, « parc
national du Mont-Riding » ou « parc national de Riding
Mountain » est remplacé par « parc national du Mont-Riding
du Canada » :
a) le paragraphe 19(3);
b) la mention précédant l’article 22 de l’annexe II;
c) l’article 5 de l’annexe IV.
74. Dans les passages ci-après du même règlement, « parc
national Banff » est remplacé par « parc national Banff du
Canada » :
a) le paragraphe 34(5);
b) la mention précédant l’article 1 de l’annexe II;
c) le passage de l’article 1 de l’annexe IV précédant l’alinéa a).
75. Dans les passages ci-après du même règlement, « parc
national des lacs Waterton » ou « parc national des LacsWaterton » est remplacé par « parc national des LacsWaterton du Canada » :
a) la mention précédant l’article 8 de l’annexe II;
b) le passage de l’article 3 de l’annexe IV précédant l’alinéa a);
c) l’article 2 de l’annexe VII.
76. Dans les passages ci-après du même règlement, « parcs
nationaux de Glacier et du Mont Revelstoke » et « parcs nationaux du Mont-Revelstoke et des Glaciers » sont remplacés
par « parcs nationaux du Mont-Revelstoke et des Glaciers du
Canada » :
a) la mention précédant l’article 17 de l’annexe II;
b) l’article 13 de l’annexe IV.
77. Dans les passages ci-après du même règlement, « parc
national de Terra-Nova » est remplacé par « parc national
Terra-Nova du Canada » :
a) la mention précédant l’article 26 de l’annexe II;
b) l’article 6 de l’annexe IV;
c) l’alinéa 2a) de l’annexe V.
78. Dans les passages ci-après du même règlement, « parc
national de Fundy » est remplacé par « parc national Fundy
du Canada » :
2036
Canada Gazette Part I
June 29, 2002
(a) the portion of Schedule II after item 27 and before
item 29;
(b) paragraph 2(b) of Schedule V; and
(c) item 3 of Schedule VI.
79. The Regulations are amended by replacing the expression “Cape Breton Highlands National Park” with the expression “Cape Breton Highlands National Park of Canada” in
the following provisions:
(a) the portion of Schedule II after item 30 and before
item 31;
(b) item 10 of Schedule IV;
(c) paragraph 1(c) of Schedule V;
(d) paragraph 2(c) of Schedule V; and
(e) item 2 of Schedule VI.
a) la mention suivant l’article 27 de l’annexe II;
b) l’alinéa 2b) de l’annexe V;
c) l’article 3 de l’annexe VI.
81. The French version of the Regulations is amended by
replacing the expression “directeur de parc” with the word
“directeur” in the following provisions:
(a) sections 4 and 4.1;
(b) subsection 7.1(1);
(c) sections 7.3 and 7.4;
(d) subsection 8(1);
(e) paragraph 20(c);
(f) section 25;
(g) subsection 26(2);
(h) sections 29 to 30;
(i) section 33;
(j) subsections 34(2) and (3);
(k) subsections 35(1) and (2); and
(l) section 37.
82. The French version of the Regulations is amended by
replacing the expressions “gardien de parc” and “gardiens de
parc” with the expressions “garde de parc” and “gardes de
parc”, respectively, in the following provisions:
(a) paragraph 7.1(1)(c);
(b) section 7.3;
(c) paragraph 7.4(c);
(d) subsection 8(1); and
(e) section 37.
83. The headings before sections 10 and 15 of the Regulations are converted from small capitals to italic to make them
uniform within the Regulations.
79. Dans les passages ci-après du même règlement, « parc
national des Hautes Terres du Cap-Breton », « parc national
des Hautes-Terres-du-Cap-Breton », « parc national des
Hautes-Terres du Cap-Breton » ou « parc national des
Hautes-Terres-du-cap-Breton » est remplacé par « parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton du Canada » :
a) la mention précédant l’article 31 de l’annexe II;
b) l’article 10 de l’annexe IV;
c) l’alinéa 1c) de l’annexe V;
d) l’alinéa 2c) de l’annexe V;
e) l’article 2 de l’annexe VI.
80. Dans les passages ci-après du même règlement, « d’un
permis de pêche, d’un permis de pêche du saumon ou d’une
autorisation de pêcher le touladi » est remplacé par « d’un
permis de pêche, d’un permis de pêche du saumon, d’un permis de pêche de la mye ou d’une autorisation de pêcher le
touladi » :
a) les paragraphes 8(1), (2), (4) et (5);
b) l’article 14;
c) l’alinéa 19(1)a).
81. Dans les passages ci-après de la version française du
même règlement, « directeur de parc » est remplacé par
« directeur » :
a) les articles 4 et 4.1;
b) le paragraphe 7.1(1);
c) les articles 7.3 et 7.4;
d) le paragraphe 8(1);
e) l’alinéa 20c);
f) l’article 25;
g) le paragraphe 26(2);
h) les articles 29, 29.1 et 30;
i) l’article 33;
j) les paragraphes 34(2) et (3);
k) les paragraphes 35(1) et (2);
l) l’article 37.
82. Dans les passages ci-après de la version française du
même règlement, « gardien de parc » et « gardiens de parc »
sont respectivement remplacés par « garde de parc » et « gardes de parc » :
a) l’alinéa 7.1(1)c);
b) l’article 7.3;
c) l’alinéa 7.4c);
d) le paragraphe 8(1);
e) l’article 37.
83. En vue de l’uniformisation des intertitres du même règlement, les petites capitales des intertitres précédant les articles 10 et 15 sont remplacées par des italiques.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
84. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
84. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[26-1-o]
[26-1-o]
80. The Regulations are amended by replacing the expression “fishing permit, salmon licence” with the expression
“fishing permit, salmon licence, soft-shell clam permit” in the
following provisions:
(a) subsections 8(1), (2), (4) and (5);
(b) section 14; and
(c) paragraph 19(1)(a).
Le 29 juin 2002
Gazette du Canada Partie I
Regulations Amending the Canadian Aviation
Regulations (Part III)
Règlement modifiant le Règlement de l’aviation
canadien (Partie III)
Statutory Authority
Aeronautics Act
Fondement législatif
Loi sur l’aéronautique
Sponsoring Department
Department of Transport
Ministère responsable
Ministère des Transports
2037
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
These proposed Regulations Amending the Canadian Aviation
Regulations (Part III) and proposed Regulations Amending the
Canadian Aviation Regulations (Part VI) will amend Part III
(Aerodromes and Airports) section 303.04 (Hours of Operation of
an Aircraft Fire-fighting Service) and Part VI (General Operating
and Flight Rules) section 602.96 (General) to clarify the circumstances under which an aircraft which would otherwise require a
fire-fighting service to be available may be operated at a designated airport (one of the 28 airports listed in the Schedule to Subpart 3 of Part III) when such a service is not provided. The proposed introduction of a new subsection to section 602.96 will set
forth the responsibilities of a flight crew member and an air operator or a private operator with respect to the provisions of section 303.04.
Description
Le Règlement modifiant le Règlement de l’aviation canadien
(Partie III) et le Règlement modifiant le Règlement de l’aviation
canadien (Partie VI) qui sont proposés vont modifier l’article 303.04 (Heures de fonctionnement du service de lutte contre
les incendies d’aéronefs) de la partie III (Aérodromes et aéroports) ainsi que l’article 602.96 (Généralités) de la partie VI (Règles générales d’utilisation et de vol des aéronefs) dans le but de
clarifier les circonstances en vertu desquelles un aéronef qui nécessiterait normalement la présence d’un service de lutte contre
les incendies peut être exploité à un aéroport désigné (l’un des
28 aéroports énumérés à l’annexe de la sous-partie 3 de la partie III) alors qu’un tel service n’est pas fourni. La proposition
d’ajout d’un nouveau paragraphe à l’article 602.96 va fixer les
responsabilités d’un membre d’équipage de conduite et d’un exploitant aérien ou privé quant aux dispositions de l’article 303.04.
De plus, les modifications proposées incluent une demande
d’ajout du mot « sauvetage » dans le titre de la sous-partie 3
(Lutte contre les incendies d’aéronefs aux aéroports et aux aérodromes) de la partie III du Règlement de l’aviation canadien
(RAC). Elles proposent également de modifier d’autres articles de
la sous-partie 3 dans le but de garantir une communication rapide
de l’information entourant tout problème dans le service de lutte
contre les incendies d’aéronefs (SLIA) et d’alléger les exigences
relatives à la fourniture du service SLIA à chaque fois que cela
est possible.
In addition, these proposed amendments include a request to
add “rescue” to the title of Subpart 3 (Aircraft Fire Fighting at
Airports and Aerodromes) of Part III of the Canadian Aviation
Regulations (CARs). They, also, propose to amend other sections
of Subpart 3 to ensure information related to any deficiencies in
the aircraft fire-fighting (AFF) service is disseminated promptly,
and to ease the requirements bearing on the provision of AFF
service, where possible.
Specific
Détails
Section 303.04 (Hours of Operation of an Aircraft Fire-fighting
Service) and Section 602.96 (General)
Article 303.04 (Heures de fonctionnement du service de lutte
contre les incendies d’aéronefs) et article 602.96 (Généralités)
At present, among other requirements, section 303.04 (Hours
of Operation of an Aircraft Fire-fighting Service) states that the
operator of a designated airport must provide an aircraft firefighting service until an aeroplane — with a type certificate
authorizing the transport of 20 or more passengers and operated
under CARs Part VI (General Operating and Flight Rules), Subpart 4 (Private Operator Passenger Transportation), Part VII
(Commercial Air Services), Subpart 1 (Foreign Air Operations),
or Part VII, Subpart 5 (Airline Operations), has taken off — or
landed, or whose flight has been cancelled. The only exception to
this obligation is in the case of the use of the airport as a diversion
or as an alternate by such an aeroplane.
À l’heure actuelle, parmi diverses exigences, l’article 303.04
(Heures de fonctionnement du service de lutte contre les incendies d’aéronefs) précise que l’exploitant d’un aéroport désigné
doit fournir un service de lutte contre les incendies d’aéronefs
jusqu’à ce qu’un vol assuré par un avion — ayant un certificat de
type autorisant le transport de 20 passagers ou plus et exploité en
vertu de la sous-partie 4 (Transport de passagers par un exploitant
privé) de la partie VI (Règles générales d’utilisation et de vol des
aéronefs), de la sous-partie 1 (Opérations aériennes étrangères) de
la partie VII (Services aériens commerciaux) ou de la souspartie 5 (Exploitation d’une entreprise de transport aérien) de la
partie VII du RAC — soit parti, soit arrivé ou ait été annulé. Il
existe une seule exception à cette obligation, à savoir le cas dans
lequel l’aéroport sert de terrain de déroutement ou de terrain dégagement à cet avion.
2038
Canada Gazette Part I
The proposed amendment to section 303.04 (Hours of Operation of an Aircraft Fire-fighting Service) will clarify the intent of
the regulation as to the circumstances under which the operator of
a designated airport is required to provide an aircraft fire-fighting
service for the operation at the airport of an aeroplane as described above.
Such aeroplanes will be allowed to take-off or to land at a designated airport without requiring the airport operator to provide
an aircraft fire-fighting service in the case of a cargo flight without passengers, a ferry flight, a positioning flight, or a training
flight with no fare-paying passengers on board.
The provisions relating to the use of the airport for a diversion
or as an alternate will be made more explicit by the proposed
amendment. The rare occurrence of an emergency situation during the en route segment of a planned flight which precludes the
continuance of that flight to its intended destination requires the
diversion of the flight to a more suitable airport. Also, an aircraft
may be required to use an alternate destination for landing on an
infrequent occasion when the aircraft will be unable, for example,
because of unforecast poor weather, to land at its intended destination. The arrival of an aeroplane certificated for 20 or more
passengers, as the result of a diversion or of the use of the airport
as an alternate by the crew of that aeroplane, will continue not to
require the on-site availability of an aircraft fire-fighting service.
The airport operator will be required to provide an aircraft firefighting service for the departure of the aeroplane which arrived
during a diversion or when using the airport as an alternate unless
the conditions to be introduced in proposed subsection (7) of section 602.96 are met.
Part VI (General Operating and Flight Rules) section 602.96
(General) sets forth the procedures which must be followed by
any pilot of an aircraft at or in the vicinity of any aerodrome or
airport. The proposed new subsection (6) in section 602.96 will
add to these procedures those respecting the responsibilities of a
flight crew member and an air operator or a private operator of an
aeroplane for which a type certificate has been issued authorizing
the carriage of 20 or more passengers and operating under
Part VI, Subpart 4, Part VII, Subpart 1 or Part VII, Subpart 5,
when taking-off or landing at a designated airport, with respect to
ensuring the requisite fire-fighting service will be provided before
such a take-off or landing takes place. The same exceptions as
proposed for section 303.04 for specified types of flights and for
the use of the airport as an alternate or for a diversion during the
arrival at that airport are proposed for section 602.96 subsection (7).
For the departure of an aeroplane certificated for 20 or more
passengers, after the aeroplane has landed at the designated airport during a diversion or when using the airport as an alternate,
the requirement for provision of an aircraft fire-fighting service
will not apply:
— if the air operator or private operator has notified the operator
of the designated airport of the intended time of departure;
— if the operator of the designated airport has advised the air
operator or private operator that the fire-fighting services cannot be made available within one hour after the later of the
time of landing or the time of the notification of intended departure; and
June 29, 2002
La modification proposée à l’article 303.04 (Heures de fonctionnement du service de lutte contre les incendies d’aéronefs) va
clarifier le but visé par la réglementation quant aux circonstances
en vertu desquelles l’exploitant d’un aéroport désigné est tenu de
fournir un service de lutte contre les incendies d’aéronefs permettant l’exploitation, à l’aéroport, d’un avion du genre de ceux
décrits ci-dessus.
De tels avions seront autorisés à décoller ou à atterrir à un aéroport désigné sans que l’exploitant de l’aéroport soit tenu de
fournir un service de lutte contre les incendies d’aéronefs s’il
s’agit d’un vol transportant uniquement du fret, d’un vol de convoyage, d’un vol de mise en place ou d’un vol de formation sans
aucun passager payant à bord.
Dans la modification proposée, les dispositions relatives à
l’utilisation de l’aéroport comme terrain de déroutement ou de
dégagement seront rendues plus explicites. Les rares cas de situation d’urgence pendant la partie en route d’un vol planifié qui
empêchent à un avion de poursuivre son vol jusqu’à sa destination prévue obligent l’aéronef à se rendre à un aéroport plus propice à l’atterrissage. De plus, un aéronef peut être amené à de
rares occasions à atterrir à un terrain de dégagement, lorsque, par
exemple, l’aéronef ne peut se poser à sa destination prévue à
cause de mauvaises conditions météorologiques imprévues.
L’arrivée d’un avion certifié pour le transport de 20 passagers ou
plus, à la suite d’un déroutement ou de l’utilisation décidée, par
l’équipage de conduite de cet avion, de l’aéroport comme terrain
de dégagement, continuera de ne pas exiger la fourniture sur place
d’un service de lutte contre les incendies d’aéronefs. L’exploitant
de l’aéroport sera tenu de fournir un service de lutte contre les
incendies d’aéronefs au moment du départ de l’avion qui s’est
posé à la suite d’un déroutement ou de l’utilisation de l’aéroport
comme terrain de dégagement, à moins que les conditions ajoutées à la proposition de paragraphe (7) de l’article 602.96 soient
respectées.
L’article 602.96 (Généralités) de la partie VI (Règles générales
d’utilisation et de vol des aéronefs) énonce les procédures que
doit suivre tout pilote d’aéronef à un aérodrome ou à un aéroport,
ou encore à ses abords. Le nouveau paragraphe (6) proposé à
l’article 602.96 ajoutera aux procédures existantes d’autres traitant des responsabilités d’un membre d’équipage de conduite et
d’un exploitant aérien ou privé d’un avion ayant un certificat de
type autorisant le transport de 20 passagers ou plus et exploité en
vertu de la sous-partie 4 de la partie VI, de la sous-partie 1 de la
partie VII ou de la sous-partie 5 de la partie VII, responsabilités
qui exigeront, au moment du décollage ou de l’atterrissage à un
aéroport désigné, que le service de lutte contre les incendies
d’aéronefs requis soit disponible avant que le décollage ou l’atterrissage en question ait lieu. Les mêmes exceptions que celles proposées à l’article 303.04 quant aux types de vol spécifiés et à
l’utilisation de l’aéroport comme terrain de dégagement ou de
déroutement à l’arrivée d’un vol à l’aéroport, sont proposées au
paragraphe 7 de l’article 602.96.
Au moment du départ d’un avion certifié pour le transport de
20 passagers ou plus, après que l’avion s’est posé à l’aéroport
désigné à la suite d’un déroutement ou de l’utilisation de l’aéroport comme terrain de dégagement, l’obligation de fournir un
service de lutte contre les incendies d’aéronefs ne s’appliquera
pas :
— si l’exploitant aérien ou l’exploitant privé a fait savoir à
l’exploitant de l’aéroport désigné l’heure prévue de départ;
— si l’exploitant de l’aéroport désigné a fait savoir à l’exploitant
aérien ou à l’exploitant privé que le service de lutte contre les
incendies d’aéronefs ne pouvait être fourni dans l’heure qui
suit le moment le plus tardif entre l’heure d’atterrissage et
l’heure de notification du départ prévu;
Le 29 juin 2002
Gazette du Canada Partie I
2039
— if the pilot-in-command and the operations manager of the air
operator or of the private operator have agreed on the departure without available fire-fighting services.
— si le commandant de bord et le gestionnaire des opérations de
l’exploitant aérien ou de l’exploitant privé se sont entendus
pour un départ sans fourniture du service de lutte contre les
incendies d’aéronefs.
Proposed Change to Title of Subpart 3 of Part III
Proposition de modification au titre de la sous-partie 3 de la
partie III
A proposed amendment will change the title of Subpart 3 from
Aircraft Fire Fighting at Airports and Aerodromes to Aircraft
Rescue and Fire Fighting at Airports and Aerodromes. The inclusion of the word “rescue” will address the situation in which the
terminology used in Canada in referring to aircraft fire-fighting
services differs from other jurisdictions where the common term
is “aircraft rescue and fire-fighting services.”
En vertu d’une modification proposée, le titre de la souspartie 3, qui se lit actuellement Lutte contre les incendies
d’aéronefs aux aéroports et aux aérodromes, va devenir Sauvetage
et lutte contre les incendies d’aéronefs aux aéroports et aux aérodromes. L’ajout du mot « sauvetage » va régler le problème dû au
fait que la terminologie utilisée au Canada pour se référer aux
services de lutte contre les incendies d’aéronefs diffère de celle
des autres autorités législatives, où l’expression courante est
« service de sauvetage et de lutte contre les incendies d’aéronefs ».
Pour concrétiser l’engagement pris par l’autorité de réglementation, voulant qu’aucune ressource supplémentaire ne serait exigée des exploitants des aéroports désignés à la suite d’une conséquence imprévue de cette modification proposée au titre, une
définition du mot « sauvetage » sera ajoutée à l’article 303.01
(Définitions et interprétation). Voici la proposition de définition
du mot « sauvetage » : « S’entend de l’action d’évacuer des personnes d’un aéronef impliqué dans un accident ou dans un incident d’aéronefs à un aéroport par les moyens de lutte contre
l’incendie, ensuite, si les circonstances le permettent, de l’entrée
dans la cabine de l’aéronef ». Cette définition proposée est celle
qui est utilisée de façon officieuse1 depuis de nombreuses années
pour décrire les services de lutte contre les incendies d’aéronefs
fournis aux aéroports et aérodromes canadiens.
In support of the regulatory authority’s undertaking that no additional resource requirements will be imposed on the operators
of designated airports as an unintended consequence of this proposed title change, a definition of “rescue” will be added to section 303.01 (Interpretation). The proposed definition of “rescue”
will be “the act of evacuating persons from an aircraft involved in
an aircraft accident or incident at an airport by means of fire suppression and then, if circumstances permit, aircraft entry.” This
proposed definition is that which has been unofficially1 used for
many years to describe the aircraft fire-fighting service provided
at Canadian airports and aerodromes.
Additional Proposed Amendments to Part III
Autres modifications proposées à la partie III
Section 303.07 (Critical Category for Fire Fighting)
Article 303.07 (Catégorie critique — SLIA)
The proposed introduction of a new subsection (4) into section 303.07 (Critical Category for Fire Fighting) will ease the
requirement to provide an aircraft fire-fighting service at the level
required by the critical category for fire fighting for the airport
whenever an AFF service is available on site.
Category of aircraft fire-fighting service is based on a combination of aircraft length and fuselage width. Larger aircraft, generally speaking, are expected to be carrying more fare-paying
passengers and to be operated by a more numerous crew than are
smaller aircraft. The additional risk presented with more persons
on board and the larger size of the aircraft necessitates more aircraft fire-fighting vehicles, larger quantities of water and of complementary extinguishing agents, and a higher total discharge
capacity to provide an appropriate level of protection. The critical
category of fire-fighting service for a designated airport, i.e. the
minimum category which must be provided during the hours of
operation of the fire-fighting service, is based on the number of
movements at the airport, during a period of three consecutive
months within a 12-month period, by commercial passengercarrying aircraft in the highest and next highest categories for
fire-fighting of those aircraft using the airport. At present, once
the critical category of fire fighting for the hours of operation of
the fire-fighting service has been determined, that fire-fighting
service cannot be temporarily adjusted by the airport operator to a
lower category (i.e. a response by fewer vehicles) to take into
account periods during which only smaller aircraft may be operating at the airport. Although there is provision for a reduction in
the critical category, such a reduction is only possible after the
La proposition d’ajout d’un nouveau paragraphe (4) à l’article 303.07 (Catégorie critique — SLIA) va assouplir l’obligation
de fournir un service de lutte contre les incendies d’aéronefs au
niveau exigé en fonction de la catégorie critique de la lutte contre
les incendies pour l’aéroport lorsqu’un service SLIA est disponible sur place.
Une catégorie de service de lutte contre les incendies d’aéronefs est le résultat d’une combinaison entre la longueur de l’aéronef et la largeur de son fuselage. En règle générale, il faut s’attendre à ce que les plus gros appareils transportent plus de passagers
payants et soient exploités par des membres d’équipage plus
nombreux que ceux des appareils plus petits. Le risque additionnel que représente le plus grand nombre de personnes à bord et la
plus grande taille des appareils nécessitent un plus grand nombre
de véhicules de lutte contre les incendies d’aéronefs, de plus
grandes quantités d’eau et d’agents extincteurs complémentaires,
et une capacité totale de projection plus élevée, de manière à offrir le niveau de protection approprié. La catégorie critique d’un
service de lutte contre les incendies à un aéroport désigné, à savoir la catégorie minimale qui doit être fournie pendant les heures
de fonctionnement du service de lutte contre les incendies, se base
sur le nombre de mouvements à l’aéroport, pendant une période
de trois mois consécutifs au cours d’une période de 12 mois, assurés par des appareils commerciaux de transport de passagers de la
catégorie la plus élevée de lutte contre les incendies et de celle
immédiatement inférieure quant aux appareils utilisant l’aéroport.
À l’heure actuelle, une fois que la catégorie critique de lutte contre les incendies pendant les heures de fonctionnement des services de lutte contre les incendies a été établie, l’exploitant de
———
———
1
Crash Firefighting and Rescue Services in Canada, Volume VI: Policy Options,
Sypher:Mueller International Inc., December 1988, p. 44.
1
Crash Firefighting and Rescue Services in Canada, Volume VI: Policy Options,
Sypher:Mueller International Inc., décembre 1988, p. 44.
2040
Canada Gazette Part I
review of one year’s worth of aircraft movement data to substantiate the re-calculation of the critical category.
The proposed amendment to section 303.07 will allow the temporary provision of a category of AFF service which is lower than
that required by the critical category of the airport for a period of
one hour or more when the airport operator anticipates that only
aircraft of a lower aircraft category for fire fighting will be using
the airport. The airport operator must document the anticipated
situation and must notify the appropriate air traffic control unit or
flight service station of the reduction by publication in a
NOTAM.2
June 29, 2002
l’aéroport ne peut pas ajuster temporairement ce service (c’est-àdire, l’emploi de moins de véhicules d’intervention) pour tenir
compte des périodes pendant lesquelles seuls de plus petits aéronefs utilisent l’aéroport. Bien que des dispositions prévoient une
réduction de la catégorie critique, cette réduction n’est possible
qu’après l’examen des données sur les mouvements d’aéronefs
couvrant une période d’un an pour pouvoir étayer les nouveaux
calculs de la catégorie critique.
La proposition de modification de l’article 303.07 offrira le recours temporaire à une catégorie de service SLIA inférieure à
celle exigée en vertu de la catégorie critique de l’aéroport, et ce,
pendant une période d’une heure ou plus au cours de laquelle
l’exploitant de l’aéroport ne s’attend à recevoir que des aéronefs
de la catégorie inférieure en matière de lutte contre les incendies.
L’exploitant de l’aéroport doit documenter cet événement prévu
et doit aviser de cette réduction l’unité de contrôle de la circulation aérienne ou la station d’information de vol appropriée pour
publication d’un NOTAM2.
Section 303.13 (Minimum Personnel) and Associated Definitions
Article 303.13 (Effectif minimal de service) et définitions
connexes
A revision of section 303.13 (Minimum Personnel) is proposed
to ease the current restriction limiting the freedom of movement
of aircraft fire-fighting personnel while on duty at a designated
airport. At present, during the hours of operation, the minimum
number of trained personnel necessary to provide the total discharge capacity of fire extinguishing agents mandated by the
critical category of the airport is required to be on the airside of
the airport. “Airside” does not include buildings used for the
maintenance of aircraft or buildings and their appendages used for
the movement of passengers. This restriction can prevent on-duty
aircraft fire fighters from legally carrying out such essential tasks
as refueling fire-fighting vehicles, providing medical care in airport terminals and conducting fire prevention inspections within
terminal buildings.
In order to further clarify the intent of section 303.13, the current phrase requiring there to be the minimum sufficient personnel “... to apply the quantity of water and the total discharge capacity ...” will be replaced by “... apply the extinguishing
agents ...”
Une révision de l’article 303.13 (Effectif minimal de service)
est proposée dans le but d’assouplir la restriction actuelle limitant
la liberté de déplacement du personnel de lutte contre les incendies d’aéronefs pendant qu’il est de service à un aéroport désigné.
Actuellement, pendant les heures de fonctionnement, le nombre
minimal de personnes formées nécessaires à l’utilisation des
moyens totaux de projection des agents extincteurs exigés en
vertu de la catégorie critique de l’aéroport est obligatoire du côté
piste. Le « côté piste » ne comprend pas les bâtiments servant à la
maintenance des aéronefs ni les bâtiments ou leurs annexes servant aux déplacements des passagers. Cette restriction risque
d’empêcher des pompiers de service de s’acquitter en toute légalité de tâches essentielles comme le ravitaillement en carburant
des véhicules de lutte contre les incendies, la dispense de soins
médicaux dans les aérogares ou la tenue d’inspections de prévention des incendies dans les bâtiments aéroportuaires.
La révision proposée à l’article 303.13 exigera que le personnel
de service soit « en position d’intervention ». Une nouvelle définition portant sur l’expression « en position d’intervention » et
signifiant « dans le cas du personnel, qui se trouve à un emplacement situé à l’aéroport ou à l’aérodrome, ou à proximité, permettant à l’exploitant de satisfaire aux exigences du test d’intervention visé au paragraphe 303.18(4) » est proposée afin d’être
ajoutée à l’article 303.01 (Définitions et interprétation). Quant à
la définition de « côté piste » qui figure actuellement à l’article 300.01 (Définitions), elle sera supprimée. La restriction limitant les déplacements du personnel de service sera ainsi assouplie
et permettra un accès raisonnable à des endroits où des tâches
essentielles doivent être accomplies, sans que cela nuise d’aucune
façon à la rapidité d’intervention nécessaire des SLIA.
Afin d’éclaircir davantage le but visé par l’article 303.13, le libellé actuel exigeant la présence d’un personnel minimal en nombre suffisant pour « ... répandre la quantité d’eau et la capacité
totale de débit ... » sera modifié par l’utilisation de l’expression
« ... répandre les agents extincteurs ... »
Section 303.18 (Response Test)
Article 303.18 (Test d’intervention)
Section 303.18 (Response Test) establishes the requirement for
a response test to evaluate the response time and effectiveness of
L’article 303.18 (Test d’intervention) fixe l’exigence relative à
un test d’intervention servant à évaluer le temps de réaction et
———
———
The proposed revision to section 303.13 will require on-duty
personnel to be “in response posture.” A new definition, “in response posture” meaning “in respect of personnel, in a location at
or near the airport or aerodrome that will permit an operator to
obtain a satisfactory result in a response test referred to in subsection 303.18(4),” is proposed to be added to section 303.01
(Interpretation). The existing definition, “airside,” is to be removed from section 300.01 (Interpretation). The restriction on
movement of on-duty personnel will, thus, be eased to allow reasonable access to locations at which essential tasks must be undertaken while preserving the necessary promptness of the AFF
response.
2
A notice containing operationally significant information, the timely knowledge
of which is essential to personnel concerned with flight operations. A NOTAM
will be issued promptly whenever the information to be disseminated is of temporary nature and short duration or when changes of longer duration are made at
short notice.
2
Avis contenant des renseignements opérationnels importants dont le personnel
concerné par les opérations de vol doit pouvoir prendre connaissance en temps
opportun. Un NOTAM sera diffusé rapidement lorsque l'information à communiquer est de nature temporaire ou de courte durée, ou encore lorsque des modifications de plus longue durée sont apportées avec un court préavis.
Le 29 juin 2002
the aircraft fire-fighting service, defines the criteria by which a
successful result of the test shall be assessed, and sets forth the
action to be taken by the airport operator if the results of the response test are not satisfactory. At present, the operator of a designated airport or of a participating airport at which a response
test has had an unsatisfactory result has seven days to identify the
deficiencies that caused the result and, if those deficiencies reduce the effectiveness of the fire-fighting service, to notify the
appropriate air traffic control unit or flight service station for
publication in a NOTAM.
The proposal for this section will reduce to six hours after the
test the period within which the deficiencies that caused the result
must be identified and, if any deficiency reduced the effectiveness
of the fire-fighting service, the appropriate air traffic control unit
or flight service station must be notified for publication in a
NOTAM of the critical category for fire fighting that corresponds
to the level of service that can be provided. The existing sevenday allowance for the correction of deficiencies before a plan for
their rectification must be submitted to the Minister will remain.
Gazette du Canada Partie I
2041
l’efficacité du service de lutte contre les incendies d’aéronefs,
définit les critères selon lesquels un test d’intervention peut être
qualifié de réussi et précise les mesures que doit prendre l’exploitant de l’aéroport si les résultats du test ne sont pas jugés satisfaisants. À l’heure actuelle, l’exploitant d’un aéroport désigné ou
d’un aéroport participant pour lequel les résultats du test d’intervention ont été jugés insatisfaisants dispose de sept jours pour
identifier les lacunes responsables du résultat et, si ces lacunes
réduisent l’efficacité du service de lutte contre les incendies, pour
aviser l’unité de contrôle de la circulation aérienne ou la station
de vol appropriée en vue de la publication d’un NOTAM.
La proposition entourant cet article va réduire à six heures la
période à l’intérieur de laquelle, après la tenue du test, les lacunes
ayant causé le résultat doivent être identifiées et, si une lacune a
réduit l’efficacité du service de lutte contre les incendies, l’unité
de contrôle de la circulation aérienne ou la station de vol appropriée doivent être avisées en prévision de la publication d’un
NOTAM précisant la catégorie critique de lutte contre les incendies correspondant au niveau de service pouvant être offert. La
période de sept jours permise pour la correction des lacunes avant
qu’un plan de rectification soit soumis au ministre demeure.
Alternatives
Solutions envisagées
Since these amendments are proposed with the intent of altering existing provisions and of removing ambiguity in the Canadian Aviation Regulations, no alternative to regulatory action was
available that would achieve the desired results.
Comme les modifications proposées visent à modifier des dispositions existantes et à lever certaines ambiguïtés dans le Règlement de l’aviation canadien, il n’existe aucune solution de
rechange aux présentes mesures réglementaires permettant de
garantir que le but visé par cette proposition serait bien atteint.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
Throughout the development of the aviation regulations and
standards Transport Canada applies risk management concepts.
Where there are risk implications the analysis of these proposed
amendments to the CARs has concluded that the imputed risk is
acceptable in light of the expected benefits.
Tout au long du processus d’élaboration de la réglementation et
des normes s’appliquant à l’aviation, Transports Canada fait appel
à des concepts de gestion des risques. Et à chaque fois que des
risques ont été perçus, l’analyse de la réglementation a permis de
conclure que les risques éventuels étaient acceptables par rapport
aux avantages escomptés.
Section 303.04 (Hours of Operation of an Aircraft Fire-fighting
Service) and Section 602.96 (General)
Article 303.04 (Heures de fonctionnement du service de lutte
contre les incendies d’aéronefs) et article 602.96 (Généralités)
The proposed amendments to sections 303.04 (Hours of Operation of an Aircraft Fire-fighting Service) and 602.96 (General)
are intended to clarify the application of the requirement for the
provision of aircraft fire-fighting services with specific reference
to such provision for aeroplanes certificated to carry 20 or more
passengers, when operated under Subpart 4 (Private Operator
Passenger Transportation), Part VI (General Operating and Flight
Rules), Subpart 1 (Foreign Air Operations), Part VII (Commercial
Air Services), or Subpart 5 (Airline Operations), Part VII. As
well, the joint responsibility of the airport operator and of the
flight crew and air operator or private operator to ensure such
services are available when an aeroplane that is so certificated is
arriving or departing at a designated airport will be made explicit
with the introduction of subsection (6) to section 602.96.
Les modifications proposées aux articles 303.04 (Heures de
fonctionnement du service de lutte contre les incendies d’aéronefs) et 602.96 (Généralités) sont censées clarifier l’application
de l’exigence entourant la fourniture de services de lutte contre
les incendies d’aéronefs avec un renvoi précis à ces dispositions
quant aux avions certifiés pour transporter 20 passagers ou plus,
lorsqu’ils sont exploités en vertu de la sous-partie 4 (Transport de
passagers par un exploitant privé) de la partie VI (Règles générales d’utilisation et de vol des aéronefs), de la sous-partie 1 (Opérations aériennes étrangères) de la partie VII (Services aériens
commerciaux) ou de la sous-partie 5 (Exploitation d’une entreprise de transport aérien) de la partie VII. De même, la responsabilité conjointe de l’exploitant d’aéroport et de l’équipage de conduite et de l’exploitant aérien ou de l’exploitant privé visant à
s’assurer que de tels services soient disponibles lorsqu’un avion
possédant un tel certificat arrive à un aéroport désigné ou en part
sera rendue plus explicite par l’ajout du paragraphe (6) à l’article 602.96.
La suppression de toute ambiguïté quant à la nécessité de fournir un service SLIA pour des types précis de vols (vol transportant uniquement du fret, convoyage, mise en place ou formation
sans aucun passager payant à bord), même si l’avion est certifié
pour le transport de 20 passagers ou plus et est utilisé en vertu de
n’importe laquelle des sous-parties dont il est question ci-dessus,
améliorera la compréhension des exigences relatives au service SLIA. Le manque de clarté quant à l’application de cette
The removal of any ambiguity over the need to provide an AFF
service for specified types of flights (cargo flight without passengers, ferry, positioning or training with no fare-paying passengers
on board), although the aeroplane is certificated for 20 or more
passengers and operating under any of the above referenced subparts, will improve understanding of AFF service requirements.
The lack of clarity with respect to the application of this regulation to such specified types of flights has caused uncertainty since
2042
Canada Gazette Part I
the introduction of the previous amendment to section 303.04 in
1998. The current proposal will treat these flights equivalently to
similar flights in aircraft certificated for fewer than 20 passengers,
which are permitted to use a designated airport outside of the
operating hours of the AFF service with no AFF service available
on the airport.
The lack of explicit direction as to whether or not both the arrival and the departure of an aeroplane when using the airport for a
diversion or as an alternate requires the protection of AFF services has been the source of misinterpretation by both the industry and Transport Canada officials. The proposed amendments to
sections 303.04 (Hours of Operation of an Aircraft Fire-fighting
Service) and 602.96 (General) are intended to eliminate this
confusion.
Any cost impact from permitting flights that have arrived at a
designated airport in the course of a diversion or when using that
airport for an alternate to depart without the provision of aircraft
fire-fighting service, under the conditions set forth in proposed
subsection (7) of section 602.96, is expected to be minimal. The
frequency with which such departures occur and, hence, any risk
associated with them is likely to be very low. Most flights proceed without incident from origin to planned destination. It is
only rarely that an emergency situation develops during the enroute segment of a planned flight which precludes the continuance of that flight to its intended destination. There are, also, infrequent occasions when an aircraft may not be able to land at the
planned destination, for example, in the case of unforecast poor
weather. Thus, the occurrence of circumstances under which an
aeroplane certificated for the carriage of 20 or more passengers
must use a designated airport for a diversion or as an alternate
airport will be rare. Even less frequent will be the departure of
that aeroplane without the availability of aircraft fire-fighting
services. It will remain at the discretion of the pilot-in-command
not to agree to depart without AFF services available, if he or she
perceives the risk to be unacceptable. Thus, any added risk resulting from this proposal is likely to be insignificant.
The proposed amendments to section 602.96 parallel the provisions in 303.04 and are intended to capture the benefits realized
from the requirement for the provision of AFF services set out in
section 303.04 by clarifying the application of this requirement
and the responsibility of air operators, private operators and
pilots. No new costs are expected from these proposals for section 602.96. The exposure to penalty for unintentional noncompliance which the airport operator now faces will be alleviated by placing an equivalent responsibility for compliance on the
pilots and the air operator or the private operator.
Improved understanding of the circumstances under which the
provision of AFF service is required and of the responsibility of
those operating designated airports and of those using such airports for commercial passenger-carrying operations is expected to
provide a benefit by enhancing compliance with the CARs and by
simplifying monitoring of such compliance by the regulatory
authority. Some additional benefit will accrue in resource savings
from alleviation of the necessity for recalling personnel for duty
to provide AFF service outside the scheduled hours of operation
of the airport.
June 29, 2002
disposition réglementaire à de tels types de vols précis a causé
une certaine incertitude depuis la mise en place de la dernière
modification apportée en 1998 à l’article 303.04. La proposition
actuelle va traiter des vols de façon équivalente à des vols similaires effectués avec des avions certifiés pour le transport de moins
de 20 passagers, avions qui sont autorisés à utiliser un aéroport
désigné en dehors des heures de fonctionnement du service SLIA,
aucun service SLIA n’étant alors offert à l’aéroport.
Le manque de conseils explicites quant à savoir si oui ou non
l’arrivée aussi bien que le départ d’un avion utilisant l’aérodrome
comme terrain de déroutement ou de dégagement nécessitent la
protection d’un service SLIA a été la source de problèmes d’interprétation aussi bien parmi les responsables de l’industrie que
parmi ceux de Transports Canada. Les modifications proposées
aux articles 303.04 (Heures de fonctionnement du service de lutte
contre les incendies d’aéronefs) et 602.96 (Généralités) sont censées éliminer une telle confusion.
Au niveau des coûts, on s’attend à ce que l’impact lié au fait de
permettre à des avions arrivés à un aéroport désigné à la suite
d’un déroutement ou utilisant cet aéroport ayant servi de terrain
de dégagement afin de partir sans qu’il y ait fourniture d’un service de lutte contre incendies d’aéronefs, en vertu des conditions
énoncées au paragraphe (7) proposé à l’article 602.96, soit minimal. La fréquence selon laquelle se produisent de tels départs et,
par voie de conséquence, les risques qui y sont associés sont probablement très faibles. La plupart des vols se rendent sans incident de leur point de départ à leur destination prévue. Il est pour
le moins rare qu’une situation d’urgence apparaisse pendant la
partie en route d’un vol dûment planifié au point d’empêcher
l’avion de poursuivre son vol jusqu’à sa destination prévue. Il
arrive également, à de rares occasions, qu’un aéronef ne puisse
atterrir à l’endroit prévu à cause de mauvaises conditions météorologiques. Par conséquent, les occasions où les circonstances
feront qu’un avion certifié pour le transport de 20 passagers ou
plus doive utiliser un aéroport désigné comme terrain de déroutement ou de dégagement seront rares. Plus rares encore seront les
départs de tels aéronefs sans qu’il y ait fourniture du service de
lutte contre les incendies d’aéronefs. Ce sera au commandant de
bord de décider de refuser de ne pas décoller sans service SLIA
s’il estime que les risques ne sont pas acceptables. En conclusion,
il y a tout lieu de croire que les nouveaux risques inhérents à cette
proposition seront insignifiants.
Les modifications proposées à l’article 602.96 établissent un
parallèle avec les dispositions de l’article 303.04 et sont censées
tirer profit de la fourniture obligatoire d’un service SLIA dont il
est question à l’article 303.04 en clarifiant l’application de cette
exigence et la responsabilité qui incombe aux exploitants aériens,
aux exploitants privés et aux pilotes. Ces propositions visant
l’article 602.96 ne devraient, semble-t-il, entraîner aucun coût
supplémentaire. En cas de non-conformité involontaire, le risque
d’amende auquel est actuellement exposé l’exploitant de l’aéroport sera atténué par l’imposition d’une responsabilité de conformité équivalente visant les pilotes ainsi que l’exploitant aérien ou
l’exploitant privé.
On s’attend à ce qu’une meilleure compréhension des circonstances entourant l’obligation de fournir un service SLIA et la
responsabilité de ceux qui exploitent des aéroports désignés et de
ceux qui utilisent de tels aéroports pour des opérations commerciales de transport de passagers, procure un avantage en améliorant la conformité au RAC et en simplifiant la surveillance de
cette conformité par les instances de réglementation. Un certain
avantage supplémentaire résultera d’une économie des ressources
découlant du fait de ne plus avoir à rappeler du personnel au travail pour fournir un service SLIA en dehors des heures de fonctionnement normales de l’aéroport.
Le 29 juin 2002
Gazette du Canada Partie I
2043
In total, the benefits are expected to exceed any costs which
may be associated with these proposed amendments to 303.04
(Hours of Operation of an Aircraft Fire-fighting Service) and
to 602.96 (General).
En conclusion, on s’attend à ce que les avantages découlant des
modifications proposées à l’article 303.04 (Heures de fonctionnement du service de lutte contre les incendies d’aéronefs) et à
l’article 602.96 (Généralités) l’emportent sur tous les coûts susceptibles de résulter desdites modifications.
Proposed Change to Title of Subpart 3 of Part III
Proposition de modification au titre de la sous-partie 3 de la
partie III
L’ajout du mot « sauvetage » dans le titre de la sous-partie 3 ne
devrait entraîner aucun coût supplémentaire à l’industrie de l’aviation ou à l’économie canadienne. Il n’est aucunement question
que cette proposition se traduise par une exigence supplémentaire
commandant un accroissement d’un service SLIA. L’ajout simultanée de la définition proposée du mot « sauvetage » est prévue pour assurer le maintien du statu quo quant aux types d’activités incluses dans les services de sauvetage et de lutte contre les
incendies d’aéronefs. À la suite de cette proposition, les ressources exigées devraient donc elles aussi demeurer inchangées.
L’avantage de cette proposition de modification dans le titre
permettra d’adopter au Canada une terminologie relative aux services de lutte contre les incendies d’aéronefs dans les aéroports
désignés qui soit conforme à celle utilisée par les autres autorités
législatives. Tout malentendu avec la communauté aéronautique
internationale quant à la portée comparative des services fournis
au Canada pourra ainsi être évité.
On s’attend à ce que cette proposition d’ajout du mot « sauvetage » dans le titre de la partie 3 ait un impact de faible ampleur
mais néanmoins positif dans le rapport avantages-coûts.
The inclusion of “rescue” in the title to Subpart 3 is not intended to impose any additional costs upon the aviation industry
or upon the Canadian economy. There is no intention that this
proposal will entail any subsequent requirement for any AFF
service to be expanded. The concurrent introduction of the proposed definition of “rescue” is planned to ensure that the status
quo will be unchanged with regard to the types of activities included as aircraft rescue and fire-fighting services. The resources
required will, therefore, also be unchanged as a consequence of
this proposal.
The benefit of the proposed change in title will be to bring the
terminology used in Canada with respect to the aircraft firefighting services provided at designated airports into conformity
with that used in other jurisdictions. Misunderstandings with the
international aviation community as to the comparative extent of
the provision of these services in Canada will thereby be avoided.
A minor but positive benefit-cost impact is expected from the
proposal to include “rescue” in the title of Subpart 3.
Additional Proposed Amendments to Part III
Autres modifications proposées à la partie III
Section 303.07 (Critical Category for Fire Fighting)
The proposed amendment to section 303.07 will allow the operators of airports at which aircraft fire-fighting services are provided the flexibility to reduce the category of AFF service at an
airport for periods of one hour or longer during which the operator has been notified that no aircraft of the size for which the
critical category is necessary will be using the airport. The decrease in vehicles, equipment and personnel required to be available in consequence of the reduction in category will release these
resources for other duties. The provision of the service at the level
required for appropriate protection of the smaller aircraft using
the airport during that period will prevent any untoward risk to
those aircraft and their occupants.
Article 303.07 (Catégorie critique — SLIA)
Grâce à la modification proposée à l’article 303.07, les exploitants d’aéroports où des services de lutte contre les incendies
d’aéronefs sont offerts bénéficieront d’une certaine flexibilité leur
permettant de réduire la catégorie du service SLIA à un aéroport
pendant des périodes d’une heure ou plus au cours desquelles
l’exploitant a été avisé qu’aucun aéronef de la taille correspondant à la catégorie critique nécessaire n’utilisera l’aéroport. La
diminution du nombre de véhicules, de l’équipement et du personnel devant être disponibles qui résultera de cette réduction de
catégorie permettra de consacrer ces ressources à d’autres tâches.
La fourniture du service au niveau exigé permettant d’offrir une
protection appropriée au type d’aéronef le plus petit utilisant
l’aéroport pendant cette période évitera toute exposition de ces
aéronefs et de leurs passagers à des risques inconsidérés.
La proposition de modification de l’article 303.07 va traiter de
la situation de l’utilisation saisonnière d’un aéroport par de plus
gros appareils pendant plusieurs mois, situation qui oblige à disposer d’un service SLIA d’une catégorie supérieure à celle exigée
par le type et la taille des appareils utilisant l’aéroport le reste de
l’année. De plus, elle permettra le recours à un service SLIA pour
des aéronefs plus petits que ceux commandant la catégorie critique de services, à condition que les exploitants demandent la
permission de se poser ou de décoller à un aéroport en dehors des
heures de fonctionnement normales et manifestent leur intention
de payer les frais découlant du service SLIA pertinent.
On s’attend à ce que cette proposition ait un impact avantagescoûts positif en permettant une utilisation plus rationnelle des
ressources économisées tout en assurant le maintien d’un niveau
de protection approprié aux aéronefs utilisant l’aéroport.
This proposed amendment to 303.07 will address the situation
where seasonal use of an airport by larger aircraft for several
months leads to a requirement for AFF services for a higher category than would be necessitated by the type and size of aircraft
using the airport during the rest of the year. Also, it will permit
the provision of AFF services for aircraft, smaller than those requiring the critical category of services, whose operators request
permission to arrive or depart at the airport outside the scheduled
hours of operation and signify their willingness to pay for the
appropriate AFF service.
The benefit-cost impact from this proposal is expected to be
positive with a more efficient use of resources gained while an
appropriate level of protection is maintained for aircraft using the
airport.
Section 303.13 (Minimum Personnel) and Associated Definitions
The proposed amendment to this section, along with the associated changes to definitions, will clarify the intent of the section
Article 303.13 (Effectif minimal de service) et définitions
connexes
La proposition de modification visant cet article ainsi que les
modifications connexes aux définitions vont clarifier le but visé
2044
Canada Gazette Part I
June 29, 2002
and relax an unintentionally strict restriction on the movements of
on-duty aircraft fire-fighting personnel. The benefit will result
from the availability of the personnel for other essential tasks
such as responding to emergencies elsewhere on the airport or
conducting fire prevention inspections within terminal buildings.
There are no expected costs in terms of increased risk to those
on board the aircraft using the airport since the proposed definition of “in response posture” requires a minimum number of personnel in a location from which a satisfactory response can be
obtained. The benefit-cost impact is expected to be positive for
this proposal.
par cet article et assouplir une restriction stricte non intentionnelle
quant aux déplacements du personnel de lutte contre les incendies
d’aéronefs de service. L’avantage se traduira par le fait que le
personnel sera disponible pour se consacrer à d’autres tâches essentielles, comme répondre à des urgences ailleurs à l’aéroport ou
effectuer des inspections de prévention dans les installations aéroportuaires. On ne s’attend à aucun coût découlant des risques
accrus auxquels pourraient être exposés les personnes à bord des
aéronefs utilisant l’aéroport, car la proposition de définition de
l’expression « en position d’intervention » exige un effectif minimal à un endroit à partir duquel il est possible d’intervenir de
manière satisfaisante. On s’attend à ce que cette proposition ait un
impact avantages-coûts positif.
Section 303.18 (Response Test)
Article 303.18 (Test d’intervention)
The proposed shortening of the period during which the airport
operator must identify the deficiencies that have caused an unsatisfactory response test and, if those deficiencies reduce the effectiveness of the fire-fighting service, notify pilots using the airport
by means of a NOTAM from seven days to six hours will impose
a minor cost burden on the airport operator. The expected cost
will be associated with any diversion of the necessary resources
from other tasks to the more rapid identification of the deficiencies and preparation of the notification.
However, the additional protection offered the traveling public
by the dissemination of this knowledge and the incentive that it
gives the airport operator to immediately rectify any deficiencies
are expected to engender benefits which will outweigh the costs.
The anticipated benefit-cost impact of this proposal is positive.
Le raccourcissement de sept jours à six heures de la période au
cours de laquelle l’exploitant de l’aéroport doit identifier les lacunes qui sont à l’origine d’un test d’intervention insatisfaisant et
doit, si ces lacunes ont réduit l’efficacité des services de lutte
contre les incendies, avertir les pilotes utilisant l’aéroport au
moyen d’un NOTAM, se traduira par l’imposition d’un léger coût
à l’exploitant de l’aéroport. Le coût attendu sera dû au fait de
devoir prendre des ressources se consacrant à d’autres tâches pour
pouvoir plus rapidement identifier les lacunes et préparer l’avis.
Toutefois, la protection accrue offerte au public voyageur par
la communication de cette information et le fait que cela incitera
l’exploitant de l’aéroport à corriger immédiatement les lacunes
devraient produire des avantages supérieurs aux coûts.
On s’attend à ce que l’impact avantages-coûts de cette proposition soit positif.
Summary of Benefits and Costs
Récapitulation de l’analyse avantages-coûts
The overall impact of these proposed amendments is expected
to be positive although the benefit-cost consequences will not be
substantial. In general, these proposed changes are intended to
clarify the application of the requirements for AFF service at
designated airports, to specify the responsibility for ensuring the
required AFF service is available before arrival or departure of an
aircraft from a designated airport and to rectify instances where
experience has shown unnecessarily restrictive requirements have
been imposed. Improvements in understanding and compliance
with the intent of the CARs and the more efficient use of AFF
resources will provide benefits that are expected to exceed any
anticipated costs.
L’impact total des modifications proposées devrait être positif,
encore que les conséquences avantages-coûts ne devraient pas
être majeures. En règle générale, ces propositions de modification
devraient clarifier l’application des exigences relatives au service
SLIA aux aéroports désignés, préciser la responsabilité de veiller
à la présence du service SLIA requis à l’arrivée ou au départ d’un
aéronef à un aéroport désigné et de corriger les situations où
l’expérience a montré que des exigences indûment restrictives
avaient été imposées. Une meilleure compréhension et un
meilleur respect de l’esprit du RAC, ainsi qu’une utilisation plus
efficace des ressources SLIA procureront des avantages qui devraient l’emporter sur tous les coûts prévus.
Consultation
Consultations
The members of the Aerodromes and Airports (A&A) Technical Committee were consulted with respect to the proposed
amendments to Subpart 3 of Part III of the Canadian Aviation
Regulations. The actively participating members of the Aerodromes and Airports Technical Committee include the Advisory
Committee on Accessible Transportation, Aero Club of Canada,
Aéroports de Montréal, Aerodevco Consultants Ltd., AirBC, Air
Canada, Air Canada Pilots Association, Air Line Pilots Association, Airport Management Conference of Ontario, Air Passenger
Safety Group, Air Transport Association of Canada, Alberta
Aviation Council, Alberta Transportation and Utilities, Arctic
Airports (Government of the Northwest Territories), Association
des Gens de l’air du Québec, Association québécoise des transporteurs aériens inc., British Columbia Aviation Council, B.C.
Transportation Financing Authority, Campbell River Airport,
Canadian Air Line Pilots Association, Canadian Air Traffic Control Association, Canadian Association of Fire Chiefs, Canadian
Auto Workers, Canadian Business Aircraft Association, Canadian
Forces Fire Marshall — 2 (Dept. of National Defence), Canadian
Les modifications proposées à la sous-partie 3 de la partie III
du Règlement de l’aviation canadien ont fait l’objet de consultations auprès des membres du Comité technique sur les aérodromes et les aéroports (A&A). Les membres actifs de ce Comité
technique sur les aérodromes et les aéroports comprennent le
Comité consultatif sur le transport accessible, l’Aéroclub du Canada, le groupe Aéroports de Montréal, Aerodevco Consultants
Ltd., AirBC, Air Canada, l’Association des pilotes d’Air Canada,
l’Air Line Pilots Association, la Airport Management Conference
of Ontario, l’Association du transport aérien du Canada, l’Alberta
Aviation Council, l’Alberta Transportation and Utilities, les aéroports de l’Arctique (Gouvernement des Territoires du NordOuest), l’Association des gens de l’air du Québec, l’Association
québécoise des transporteurs aériens inc., le British Columbia
Aviation Council, la B.C. Transportation Financing Authority,
l’aéroport de Campbell River, l’Association canadienne des pilotes de ligne, l’Association canadienne du contrôle du trafic aérien,
l’Association canadienne des chefs de pompiers, les Travailleurs canadiens de l’automobile, la Canadian Business Aircraft
Le 29 juin 2002
Owners and Pilots Association, Canadian Regional Airlines Ltd.,
Central Air Carrier Association, Civil Air Search and Rescue
Association, Corp Air Inc., Canadian Union of Public Employees
(CUPE), Department of Community and Transportation Services
and Department of Works (Newfoundland and Labrador), Edmonton Regional Airports Authority, Federation of Canadian
Municipalities, Jack Henderson, Highways and Transportation
(Manitoba), Imperial Oil, International Association of Fire Fighters, Kelowna Airport, Liberty Airlines Limited, Ministry of
Employment and Investment (British Columbia), Ministry of
Transportation (Quebec), Ministry of Transportation of Ontario,
Ministry of Transportation (New Brunswick), Miramichi Airport
Commission (1993) Inc., Niagara District (St. Catharines) Airport, Northern Air Transport Association, Nova Scotia Department of Transportation, Paragon Engineering Ltd., Saskatchewan
Highways and Transportation, Sydney Airport Authority, Teamsters Local 31, The Calgary Airport Authority, Union of Canadian
Transport Employees and the Vancouver International Airport
Authority.
The Aerodromes and Airports Technical Committee reviewed
the proposed amendments to sections 303.04 (Hours of Operations of an Aircraft Fire-fighting Service), 303.07 (Critical Category for Fire Fighting), 303.13 (Minimum Personnel) and 303.18
(Response Test) at meetings in April 1999 and in May 2000.
There were dissents with respect to the proposed section 303.04
(Hours of Operation of an Aircraft Fire-fighting Service). The
dissenters objected to relieving flights without fare-paying passengers on board from the requirement for aircraft fire-fighting
services. They also objected to allowing the departure of an aeroplane after using an airport during a diversion or as an alternate
without fire-fighting services being available if the pilot-incommand and the operations manager of the air operator or of the
private operator have agreed on this departure procedure. The
non-dissenting members of the Technical Committee approved
the proposed amendment to section 303.04 and recommended its
passage. All members of the Technical Committee approved
the remaining proposed amendments and recommended their
passage.
Those proposed amendments to sections 303.07, 303.13 and
303.18, which had been approved without dissent, were presented
at the Civil Aviation Regulatory Committee (CARC), which is
composed of senior managers in the Civil Aviation Directorate of
the Department of Transport, in December 1999 and approved by
the members of CARC.
The proposed amendment to section 303.04, to which there
were dissents, was presented at CARC in December 2000. After
discussion, the members of CARC declined the dissents and approved the amendment. The dissents were declined on the
grounds that the regulation is intended to address the need for
aircraft fire-fighting services for flights with fare-paying passengers on board and that the option remains for the flight crew or
the air operator to request the presence of the fire-fighting services, even if such a request necessitates the extension of published AFF hours of coverage or the call-back of off-duty
personnel.
Gazette du Canada Partie I
2045
Association, le directeur des Services des incendies des Forces
canadiennes — 2 (ministère de la Défense nationale), la Canadian
Owners and Pilots Association, les Lignes aériennes Canadien
régional Ltée., la Central Air Carrier Association, l’Association
civile de recherches et sauvetage aériens, Corp Air Inc., le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) le Department of
Community and Transportation Services, et le Department of
Works, de Terre-Neuve-et-Labrador, l’Edmonton Regional Airports Authority, la Fédération canadienne des municipalités, Jack
Henderson, le ministère de la Voirie et du Transport du Manitoba,
Imperial Oil, l’Association internationale des pompiers, l’aéroport
de Kelowna, Liberty Airlines Limited, le ministère de l’Emploi et
des Investissements de la Colombie-Britannique, le ministère des
Transports du Québec, le ministère des Transports de l’Ontario, le
ministère des Transports du Nouveau-Brunswick, la Miramichi
Airport Commission (1993) Inc., l’aéroport du district de Niagara
(St. Catharines), la Northern Air Transport Association, le ministère des Transports de la Nouvelle-Écosse, Paragon Engineering
Ltd., le ministère de la Voirie et des Transports de la Saskatchewan, la Sydney Airport Authority, les Teamsters, section 31, la
Calgary Airport Authority, l’Union canadienne des employés des
transports et la Vancouver International Airport Authority.
Le Comité technique sur les aérodromes et les aéroports a
examiné les modifications proposées aux articles 303.04 (Heures
de fonctionnement du service de lutte contre les incendies
d’aéronefs), 303.07 (Catégorie critique — SLIA), 303.13 (Effectif
minimal de service) et 303.18 (Test d’intervention) aux réunions
qui ont eu lieu en avril 1999 et en mai 2000. Il y a eu des opinions
divergentes quant à la proposition relative à l’article 303.04 (Heures de fonctionnement du service de lutte contre les incendies
d’aéronefs). Les personnes dissidentes se sont objectées contre le
fait d’exclure les vols sans passager payant à bord de l’obligation
de bénéficier d’un service de lutte contre les incendies d’aéronefs.
Elles se sont également objectées contre le fait de permettre le
départ d’un avion ayant utilisé un aéroport à la suite d’un déroutement ou d’un dégagement sans présence d’un service de lutte
contre les incendies d’aéronefs si le commandant de bord et le
gestionnaire des opérations de l’exploitant aérien ou de l’exploitant privé ont donné leur accord à cette procédure de départ. Les
membres non dissidents du Comité technique ont approuvé les
modifications proposées à l’article 303.04 et en ont recommandé
l’adoption. Tous les membres du Comité technique ont approuvé les autres modifications proposées et en ont recommandé
l’adoption.
Les modifications proposées aux articles 303.07, 303.13 et
303.18, qui avaient été approuvées sans aucune opinion divergente, ont été présentées en décembre 1999 devant le Comité
réglementaire de l’Aviation civile (CRAC), lequel se compose de
hauts responsables de la direction de l’Aviation civile du ministère des Transports et ont été approuvées par les membres du
CRAC.
La proposition de modification de l’article 303.04 pour laquelle
existait des opinions divergentes, a été présentée devant le CRAC
en décembre 2000. Après discussion, les membres du CRAC
n’ont pas retenu les opinions divergentes et ont approuvé la modification. Les opinions divergentes ont été rejetées pour la raison
suivante : la réglementation est censée traiter de la nécessité de
disposer de services de lutte contre les incendies d’aéronefs dans
le cas d’appareils transportant des passagers payants, l’équipage
de conduite ou l’exploitant aérien ayant toujours le choix de demander la présence du service de lutte contre les incendies, même
si une telle demande oblige à prolonger les heures d’ouverture du
service du SLIA qui sont publiées ou à rappeler au travail du personnel qui n’est pas de service.
2046
Canada Gazette Part I
June 29, 2002
The proposal to amend the title of Subpart 3 of Part III to include the word “rescue” was recommended by the Working
Group on the Study of Rescue and the Fighting of Aircraft Interior Fires. This Working Group was established under the auspices of the Canadian Aviation Regulation Advisory Council
(CARAC) Aerodromes and Airports (A & A) Technical Committee. The mandate of the Working Group was “to evaluate the
question of the addition of a regulation to require the provision of
rescue services and the fighting of aircraft interior fires at the
28 designated Canadian airports.”
La proposition visant à modifier le titre de la sous-partie III de
façon à y ajouter le mot « sauvetage » avait été recommandée par
le Groupe de travail sur une étude des services de sauvetage et de
lutte contre les incendies dans les aéronefs. Ce Groupe de travail,
créé sous l’égide du Comité technique sur les aérodromes et les
aéroports (A&A) relevant du Conseil consultatif sur la réglementation aérienne canadienne (CCRAC), avait reçu comme mandat
« d’évaluer la question de l’ajout d’une réglementation en vue
d’exiger des dispositions réglementaires relativement aux services
de sauvetage et de lutte contre les incendies dans les aéronefs aux
28 aéroports canadiens désignés ».
After extensive deliberation and discussion, the Working
Group concluded that:
The intent of the current regulations, standards and airport specific emergency plans, provide for operational and training
minima that meet the requirements of “Rescue” as defined by
this CARAC Working Group and by the Oxford Dictionary.
Therefore, the Working Group on the Study of Rescue and the
Fighting of Aircraft Interior Fires recommends that the status
quo option be adopted with no change to the current regulations with the exception of the addition of the term “Rescue” to
the title of the regulation CAR 303.
This recommendation has gained the consensus of the Working
Group on the understanding that the regulations will not be required to be changed simply and solely as a result of the addition of the word “rescue” to the title.
Après de longues délibérations et discussions, ce Groupe de
travail a conclu que :
L’intention des dispositions réglementaires, normes et plans
d’intervention d’urgence des aéroports énonce des conditions
minimales en matière d’exploitation et de formation qui satisfont aux exigences de « sauvetage », suivant la définition donnée par le Groupe de travail du CCRAC et le dictionnaire
Oxford.
En conséquence, le Groupe de travail sur une étude des services de sauvetage et de lutte contre les incendies dans les aéronefs recommande l’adoption de l’option du statu quo, sans aucune modification aux dispositions réglementaires en vigueur,
si ce n’est l’ajout du terme « sauvetage » dans le titre du
RAC 303.
Cette recommandation a fait l’objet d’un consensus au sein du
Groupe de travail, étant bien entendu qu’il ne sera pas nécessaire de modifier les dispositions réglementaires uniquement
par suite de l’ajout du terme « sauvetage » dans le titre.
The members of the Aerodromes and Airports Technical
Committee present at the Technical Committee meeting in December 1998 supported the recommendation of the Working
Group.
Les membres du Comité technique sur les aérodromes et les aéroports présents à la réunion du Comité technique de décembre
1998 ont appuyé la recommandation du Groupe de travail.
Subsequent to the December 1998 meeting of the Technical
Committee, a written dissent was submitted for consideration at
the CARC meeting in January 1999 when the Working Group
recommendations were scheduled to be presented. The dissent
expressed complete disagreement with the deliberations and decisions of the Working Group on the grounds that the resultant
recommendation preserved the status quo and gave inadequate
consideration to staff and equipment necessary for interior fire
fighting and rescue. After consideration of the Working Group’s
recommendation and of the dissent, the CARC members concluded that there was no consensus with respect to the recommendation and did not approve it.
Après la réunion du Comité technique tenue en décembre 1998,
une opinion divergente écrite a été transmise pour examen à la
réunion du CRAC de janvier 1999, date à laquelle les recommandations du Groupe de travail devaient être présentées. Cette opinion divergente se caractérisait par un désaccord complet avec les
délibérations et les décisions du Groupe de travail sous prétexte
que la recommandation qui en résultait maintenait le statu quo et
n’accordait pas suffisamment d’importance au personnel et à
l’équipement nécessaires au sauvetage et à la lutte contre les incendies dans les aéronefs. Après examen de la recommandation
du Groupe de travail et de l’opinion divergente, les membres du
CRAC ont conclu qu’il n’y avait pas consensus à propos de la
recommandation et ils ne l’ont pas approuvée.
When informed at their meeting on April 22 and 23, 1999, of
the dissent and of the CARC decision, the members of the Technical Committee expressed their displeasure that the dissent was
accepted by CARC although it had not been presented to the
Technical Committee at the time of the consideration of the
Working Group report in December 1998. They requested that
CARC be asked to reconsider their decision. This was done at the
CARC meeting on April 27, 1999. At that time, the CARC members approved the proposed change in the title of Subpart 3 of
Part III to include the word “rescue” subject to the addition of a
definition of “rescue” to the CARs.
Une fois informés à leur réunion des 22 et 23 avril 1999 de
l’opinion divergente et de la décision du CRAC, les membres du
Comité technique ont fait connaître leur mécontentement quant au
fait que l’opinion divergente avait été acceptée par le CRAC alors
qu’elle n’avait pas été présentée à temps au Comité technique
pour pouvoir être prise en compte dans le rapport de décembre
1998 du Groupe de travail. Ils ont demandé que l’on enjoigne le
CRAC de reconsidérer sa décision. C’est ce qui a été fait à la
réunion du CRAC du 27 avril 1999. À ce moment-là, les membres du CRAC ont approuvé la proposition de modification au
titre de la sous-partie 3 de la partie III, à savoir l’ajout du mot
« sauvetage », sous réserve de l’incorporation d’une définition du
mot « sauvetage » dans le RAC.
The members of the Technical Committee were informed of
the revised CARC decision at the Technical Committee meeting
in May 1999. The proposed definition was presented to the members of the Technical Committee and approved by them in
Les membres du Comité technique ont été informés de la décision révisée du CRAC à la réunion du Comité technique de mai
1999. La définition proposée a été présentée aux membres du
Comité technique et ceux-ci l’ont approuvée en septembre 1999.
Le 29 juin 2002
September 1999. The proposed definition was presented to CARC
in December 1999 and was approved at that meeting.
Gazette du Canada Partie I
2047
The proposed amendment was presented at CARC in April
2000. After discussion, the dissent was declined on the same
grounds as were the dissents with respect to section 303.04 (see
above) and the proposed amendment was approved by the members of CARC.
La définition proposée a été présentée devant le CRAC en décembre 1999 et a été approuvée par ce dernier à cette même
réunion.
Comme la modification proposée à l’article 602.96 (Généralités) va avoir une incidence sur les exploitants d’avions certifiés
pour le transport de 20 passagers ou plus, les membres du Comité
technique sur l’utilisation d’aéronefs dans le cadre d’un service
aérien commercial (UDASAC) qui comprend des exploitants de
tels avions ont été consultés à propos de la modification proposée
à l’article 602.96 (Généralités). Les membres actifs de ce Comité
technique comprennent le Comité consultatif sur le transport accessible, l’Association des industries aérospatiales du Canada, Air
B.C., Air Canada, l’Association des pilotes d’Air Canada, l’Air
Line Pilots Association — Canada, l’Association du transport
aérien du Canada, l’Association québécoise des transporteurs
aériens inc., la Canadian Air Line Dispatchers’ Association, les
Travailleurs et travailleuses canadien(ne)s de l’automobile,
l’Association canadienne de l’aviation d’affaires, le Congrès du
travail du Canada, le Syndicat canadien de la fonction publique,
la Helicopter Association of Canada, Parcs Canada et les Teamsters Canada. Cette proposition de modification a été discutée aux
réunions du Comité technique sur l’utilisation d’aéronefs dans le
cadre d’un service aérien commercial qui ont eu lieu en juin et
décembre 1999. Une opinion divergente a été présentée sous le
même prétexte que celui utilisé pour les modifications proposées
à l’article 303.04 (voir la discussion ci-dessus). Les membres non
dissidents du Comité ont recommandé l’adoption de la modification proposée.
La modification proposée a été présentée devant le CRAC en
avril 2000. Après discussion, l’opinion dissidente a été rejetée
pour les mêmes raisons que celles invoquées face aux opinions
divergentes visant l’article 303.04 (voir ci-dessus), et la modification proposée a été approuvée par les membres du CRAC.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
These Regulations will generally be enforced through the assessment of monetary penalties imposed under sections 7.6 to 8.2
of the Aeronautics Act, through suspension or cancellation of a
Canadian aviation document or through judicial action introduced
by way of summary conviction as per section 7.3 of the Aeronautics Act.
L’application de ces dispositions réglementaires prévoit l’imposition d’amendes en vertu des articles 7.6 à 8.2 de la Loi sur
l’aéronautique, d’une suspension ou d’une annulation des
documents d’aviation canadiens, ou de prise de mesures judiciaires par procédure sommaire, selon l’article 7.3 de la Loi sur
l’aéronautique.
Contact
Personne-ressource
Chief, Regulatory Affairs, AARBH, Transport Canada Safety
and Security, Place de Ville, Tower C, Ottawa, Ontario K1A 0N8,
(613) 993-7284 or 1-800-305-2059 (Telephone), (613) 990-1198
(Facsimile), www.tc.gc.ca (Internet address).
Le Chef, Affaires réglementaires, AARBH, Transports Canada,
Sécurité et Sûreté, Place de Ville, Tour C, Ottawa (Ontario) K1A
0N8, (613) 993-7284 ou 1-800-305-2059 (téléphone), (613) 9901198 (télécopieur), www.tc.gc.ca (adresse Internet).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to section 4.9a of the Aeronautics Act, proposes to make the annexed Regulations Amending the Canadian Aviation Regulations
(Part III).
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations to the Minister of Transport within
30 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of
publication of this notice. Each representation must be in writing
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de
l’article 4.9a de la Loi sur l’aéronautique, se propose de prendre
le Règlement modifiant le Règlement de l’aviation canadien
(Partie III), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter par écrit au ministre des
Transports leurs observations au sujet du projet de règlement dans
les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils
sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la
date de publication, et d’envoyer le tout au chef, Affaires
———
———
Since the proposed amendment to section 602.96 (General) will
affect the operators of aeroplanes certificated to carry 20 or more
passengers, the members of the Commercial Air Service Operations (CASO) Technical Committee who include operators of
these aeroplanes were consulted with respect to the proposed
amendment to section 602.96 (General). Active members of this
Technical Committee include the Advisory Committee on Accessible Transportation, Aerospace Industries Association of Canada,
Air B.C., Air Canada, Air Canada Pilots Association, Air Line
Pilots Association — Canada, Air Transport Association of Canada, Association québécoise des transporteurs aériens inc., Canadian Air Line Dispatchers’ Association, Canadian Auto Workers,
Canadian Business Aircraft Association, Canadian Labour Congress, Canadian Union of Public Employees, Helicopter Association of Canada, Parks Canada, and Teamsters Canada. This proposed amendment was discussed at meetings of the Commercial
Air Service Operations Technical Committee held in June and
December 1999. A dissent was submitted on the same grounds as
those expressed for the proposed changes to section 303.04 (see
above discussion). The non-dissenting members of the Committee
recommended the adoption of the proposed amendment.
a
S.C. 1992, c. 4, s. 7
a
L.C. 1992, ch. 4, art. 7
2048
Canada Gazette Part I
June 29, 2002
and be sent to the Chief, Regulatory Affairs (AARBH), Civil
Aviation, Safety and Security Group, Department of Transport,
Place de Ville, Tower C, 330 Sparks Street, Ottawa, Ontario K1A
0N8. (General inquiries — tel.: (613) 993-7284 or 1-800-3052059; fax: (613) 990-1198; Internet address: http://www.tc.gc.ca.)
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, June 20, 2002
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
réglementaires (AARBH), Aviation civile, Groupe de la sécurité
et sûreté, ministère des Transports, Place de Ville, Tour C, 330,
rue Sparks, Ottawa (Ontario) K1A 0N8 (renseignements généraux
— tél. : (613) 993-7284 ou 1-800-305-2059; téléc. : (613) 9901198; site Internet : http://www.tc.gc.ca).
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès et l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
REGULATIONS AMENDING THE CANADIAN
AVIATION REGULATIONS (PART III)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
DE L’AVIATION CANADIEN (PARTIE III)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
Ottawa, le 20 juin 2002
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
1. The definition “airside” in section 300.01 of the Canadian Aviation Regulations2 is repealed.
2. The heading “SUBPART 3 — AIRCRAFT FIRE
FIGHTING AT AIRPORTS AND AERODROMES”1 before
section 303.01 of the Regulations is replaced by the following:
1. La définition de « côté piste »1, à l’article 300.01 du Règlement de l’aviation canadien2, est abrogée.
2. Le titre1 de la sous-partie 3 de la partie III du même règlement est remplacé par ce qui suit :
SUBPART 3 – AIRCRAFT RESCUE AND FIRE
FIGHTING AT AIRPORTS AND AERODROMES
SOUS-PARTIE 3 — SAUVETAGE ET LUTTE
CONTRE LES INCENDIES D’AÉRONEFS
AUX AÉROPORTS ET AÉRODROMES
3. Section 303.01 of the Regulations is amended by adding
the following in alphabetical order:
“in response posture” means, in respect of personnel, in a location
at or near the airport or aerodrome that will permit an operator
to obtain a satisfactory result in a response test referred to in
subsection 303.18(4); (en position d’intervention)
“rescue” means the act of evacuating persons from an aircraft
involved in an aircraft accident or incident at an airport by
means of fire suppression and then, if circumstances permit,
aircraft entry. (sauvetage)
(2) Section 303.04 of the Regulations is amended by adding
the following after subsection (4):
(5) Subsection (2) does not apply in respect of
(a) a cargo flight without passengers;
(b) a ferry flight;
3. L’article 303.01 du même règlement est modifié par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« en position d’intervention » Se dit du personnel qui se trouve en
un endroit à l’aéroport ou à l’aérodrome, ou à proximité, permettant à l’exploitant d’obtenir des résultats satisfaisants au
test d’intervention visé au paragraphe 303.18(4). (in response
posture)
« sauvetage » L’action d’évacuer des personnes d’un aéronef en
cause dans un accident ou un incident d’aviation à un aéroport
par l’extinction des incendies et ensuite, si les circonstances le
permettent, l’entrée dans l’aéronef. (rescue)
4. (1) Le paragraphe 303.04(2)3 du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
(2) Sous réserve du paragraphe (5), l’exploitant d’un aéroport
désigné doit fournir un service de lutte contre les incendies
d’aéronefs lorsque sont utilisés à l’aéroport des avions pour lesquels un certificat de type a été délivré autorisant le transport de
20 passagers ou plus et qui sont utilisés en application, selon le
cas :
a) de la sous-partie 4 de la partie VI;
b) des sous-parties 1 ou 5 de la partie VII.
(2) L’article 303.04 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (4), de ce qui suit :
(5) Le paragraphe (2) ne s’applique pas dans les cas suivants :
a) un vol de fret sans passagers;
b) un vol de convoyage;
———
———
2
2
4. (1) Subsection 303.04(2)3 of the Regulations is replaced
by the following:
(2) Subject to subsection (5), the operator of a designated airport shall provide an aircraft fire-fighting service for the operation
at the airport of aeroplanes in respect of which a type certificate
has been issued authorizing the transport of 20 or more passengers if the aeroplanes are operated under
(a) Part VI, Subpart 4; or
(b) Part VII, Subpart 1 or 5.
1
3
SOR/97-518
SOR/96-433
SOR/98-442
1
3
DORS/97-518
DORS/96-433
DORS/98-442
Le 29 juin 2002
Gazette du Canada Partie I
(c) a positioning flight;
(d) a training flight if no fare-paying passengers are on board;
(e) the arrival of an aeroplane when the airport is being used
for a diversion or as an alternate aerodrome; or
(f) the subsequent departure of an aeroplane referred to in paragraph (e), if it is conducted in accordance with paragraph 602.96(7)(f).
5. Section 303.07 of the Regulations is amended by adding
the following after subsection (3):
(4) If the operator of a designated airport anticipates a period of
one or more hours of movements of aircraft of a lower aircraft
category for fire fighting only, the operator may reduce the critical category for fire fighting to the highest aircraft category for
fire fighting anticipated for that period if the operator
(a) documents the anticipated situation; and
(b) notifies the appropriate air traffic control unit or flight
service station of the reduced critical category for fire fighting
for publication in a NOTAM.
6. Section 303.131 of the Regulations is replaced by the
following:
303.13 During the hours of operation of the aircraft firefighting service, the operator of a designated airport or of a participating airport or aerodrome shall ensure that trained aircraft
fire-fighting personnel are in response posture and in sufficient
number to operate the aircraft fire-fighting vehicles and apply the
extinguishing agents required by section 303.09.
7. Subsection 303.18(6)1 of the Regulations is replaced by
the following:
(6) If a response test does not have a satisfactory result, the operator of a designated airport or of a participating airport or aerodrome shall
(a) within six hours after the test, identify the deficiencies that
caused the result and notify the appropriate air traffic control
unit or flight service of the critical category for fire fighting
that corresponds to the level of service that can be provided, for
publication in a NOTAM; and
(b) within seven days after the test, if any deficiency is not corrected, submit a plan to the Minister specifying the measures
necessary to obtain a satisfactory result and the dates by which
they must be taken, which shall be as early as practicable given
the circumstances.
2049
c) un vol de mise en place;
d) un vol d’entraînement sans passagers payants à bord;
e) l’arrivée d’un avion lorsque l’aéroport est utilisé pour le déroutement du vol ou comme aérodrome de dégagement;
f) le départ subséquent de l’avion visé à l’alinéa e), s’il est effectué conformément à l’alinéa 602.96(7)f).
5. L’article 303.07 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (3), de ce qui suit :
(4) L’exploitant d’un aéroport désigné qui prévoit seulement
des mouvements d’aéronefs d’une catégorie inférieure à la catégorie critique — SLIA pour cet aéroport, pour une période d’une
heure ou plus, peut réduire la catégorie critique — SLIA au niveau correspondant à la catégorie d’aéronefs — SLIA la plus
élevée prévue pour cette période si, à la fois :
a) il documente la situation prévue;
b) il donne un avis de la réduction de la catégorie critique —
SLIA à l’unité de contrôle de la circulation aérienne ou à la
station d’information de vol compétentes aux fins de publication dans un NOTAM.
6. L’article 303.131 du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
303.13 L’exploitant d’un aéroport désigné ou d’un aéroport ou
aérodrome participant doit veiller à ce que, durant les heures de
fonctionnement du service de lutte contre les incendies d’aéronefs, le personnel ayant reçu la formation sur la lutte contre les
incendies d’aéronefs soit en position d’intervention et soit suffisant pour faire fonctionner les véhicules de lutte contre les incendies d’aéronefs et pour répandre les agents extincteurs exigés en
application de l’article 303.09.
7. Le paragraphe 303.18(6)1 du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(6) L’exploitant d’un aéroport désigné ou d’un aéroport ou aérodrome participant qui procède à un test d’intervention dont les
résultats ne sont pas satisfaisants doit :
a) dans les six heures suivant le test, déterminer les lacunes qui
ont entraîné ces résultats et donner un avis de la catégorie critique — SLIA qui correspond au niveau de service qui peut être
fourni, à l’unité de contrôle de la circulation aérienne ou à la
station d’information de vol compétentes aux fins de publication dans un NOTAM;
b) dans les sept jours suivant le test, si les lacunes n’ont pas été
corrigées, présenter au ministre un plan qui prévoit les mesures
nécessaires pour obtenir des résultats satisfaisants, lesquelles
mesures doivent être apportées aussi promptement que possible, et y préciser les dates prévues en conséquence pour leur
mise en œuvre.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
8. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
8. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[26-1-o]
[26-1-o]
———
1
SOR/97-518
———
1
DORS/97-518
2050
Canada Gazette Part I
June 29, 2002
Regulations Amending the Canadian Aviation
Regulations (Part VI)
Règlement modifiant le Règlement de l’aviation
canadien (Partie VI)
Statutory Authority
Aeronautics Act
Fondement législatif
Loi sur l’aéronautique
Sponsoring Department
Department of Transport
Ministère responsable
Ministère des Transports
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
For the Regulatory Impact Analysis Statement, see page 2037.
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Pour le résumé de l’étude d’impact de la réglementation, voir la
page 2037.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to section 4.9a of the Aeronautics Act, proposes to make the annexed Regulations Amending the Canadian Aviation Regulations
(Part VI).
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations to the Minister of Transport within 30
days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of
publication of this notice. Each representation must be in writing
and be sent to the Chief, Regulatory Affairs (AARBH), Civil
Aviation, Safety and Security Group, Department of Transport,
Place de Ville, Tower C, 330 Sparks Street, Ottawa, Ontario K1A
0N8. (General inquiries — tel.: (613) 993-7284 or 1-800-3052059; fax: (613) 990-1198; Internet address: http://www.tc.gc.ca.)
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, June 20, 2002
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de
l’article 4.9a de la Loi sur l’aéronautique, se propose de prendre
le Règlement modifiant le Règlement de l’aviation canadien
(Partie VI), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter par écrit au ministre des
Transports leurs observations au sujet du projet de règlement dans
les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils
sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la
date de publication, et d’envoyer le tout au chef, Affaires réglementaires (AARBH), Aviation civile, Groupe de la sécurité et
sûreté, ministère des Transports, Place de Ville, Tour C, 330, rue
Sparks, Ottawa (Ontario) K1A 0N8 (renseignements généraux —
tél. : (613) 993-7284 ou 1-800-305-2059; téléc. : (613) 990-1198;
site Internet : http://www.tc.gc.ca).
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
REGULATIONS AMENDING THE CANADIAN
AVIATION REGULATIONS (PART VI)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE
L’AVIATION CANADIEN (PARTIE VI)
Ottawa, le 20 juin 2002
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
AMENDMENT
MODIFICATION
1
1. Section 602.96 of the Canadian Aviation Regulations is
amended by adding the following after subsection (5):
1. L’article 602.96 du Règlement de l’aviation canadien1 est
modifié par adjonction, après le paragraphe (5), de ce qui
suit :
———
———
1
1
a
S.C. 1992, c. 4, s. 7
SOR/96-433
a
L.C. 1992, ch. 4, art. 7
DORS/96-433
Le 29 juin 2002
Gazette du Canada Partie I
2051
(6) No person shall conduct a take-off or landing at a designated airport without an aircraft fire-fighting service in an aeroplane in respect of which a type certificate has been issued
authorizing the transport of 20 or more passengers if the aeroplane is operated under
(a) Part VI, Subpart 4; or
(b) Part VII, Subpart 1 or 5.
(7) Subsection (6) does not apply in respect of
(a) a cargo flight without passengers;
(b) a ferry flight;
(c) a positioning flight;
(d) a training flight if no fare-paying passengers are on board;
(e) the arrival of an aeroplane when the airport is being used
for a diversion or as an alternate aerodrome; or
(f) the subsequent departure of an aeroplane referred to in paragraph (e) if
(i) the air operator or private operator has notified the operator of the designated airport of the intended time of
departure,
(ii) the operator of the designated airport has advised the air
operator or private operator that aircraft fire-fighting services
cannot be made available within one hour after the later of
the time that notification was given under subparagraph (i)
and the time of landing, and
(iii) the pilot-in-command and the operations manager of the
air operator or private operator have agreed that the aeroplane will depart without aircraft fire-fighting services being
available.
(6) Il est interdit, à un aéroport désigné qui n’a pas de service
de lutte contre les incendies d’aéronefs, d’effectuer le décollage
ou l’atterrissage d’un avion à l’égard duquel un certificat de type
a été délivré autorisant le transport de 20 passagers ou plus et qui
est utilisé en application, selon le cas :
a) de la sous-partie 4 de la partie VI;
b) des sous-parties 1 ou 5 de la partie VII.
(7) Le paragraphe (6) ne s’applique pas dans les cas suivants :
a) un vol de fret sans passagers;
b) un vol de convoyage;
c) un vol de mise en place;
d) un vol d’entraînement sans passagers payants à bord;
e) l’arrivée d’un avion lorsque l’aéroport est utilisé pour le déroutement du vol ou comme aérodrome de dégagement;
f) le départ subséquent de l’avion visé à l’alinéa e) lorsque les
conditions suivantes sont respectées :
(i) l’exploitant aérien ou l’exploitant privé a avisé l’exploitant de l’aéroport désigné de l’heure prévue du départ de
l’avion,
(ii) l’exploitant de l’aéroport désigné a avisé l’exploitant aérien ou l’exploitant privé que les services de lutte contre les
incendies d’aéronefs ne peuvent être disponibles dans
l’heure qui suit le moment de l’atterrissage ou celui où l’avis
est donné en application du sous-alinéa (i), selon l’heure la
plus tardive,
(iii) le commandant de bord et le gestionnaire des opérations
de l’exploitant aérien ou de l’exploitant privé ont accepté
que l’avion décolle sans que des services de lutte contre les
incendies d’aéronefs soient disponibles.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[26-1-o]
[26-1-o]
Le 29 juin 2002
Gazette du Canada Partie I
INDEX
No. 26 — June 29, 2002
(An asterisk indicates a notice previously published.)
COMMISSIONS
Canadian Radio-television and Telecommunications
Commission
*Addresses of CRTC offices — Interventions.................. 1986
Decision
2002-155........................................................................... 1986
GOVERNMENT HOUSE
Awards to Canadians ........................................................ 1972
GOVERNMENT NOTICES
Environment, Dept. of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999
Permit No. 4543-2-06170 .................................................
Finance, Dept. of
Statements
Bank of Canada, balance sheet as at June 12, 2002..........
Bank of Canada, balance sheet as at June 19, 2002..........
Fisheries and Oceans, Dept. of
Canada Shipping Act
Statement by the Minister of Fisheries and Oceans
regarding the bulk oil cargo fees established by
Eastern Canada Response Corporation Ltd...................
Public Works and Government Services, Dept. of
Expropriation Act
Notice of intention to expropriate .....................................
Superintendent of Financial Institutions, Office of the
Bank Act
Designation order..............................................................
MISCELLANEOUS NOTICES
Agoraphobic Foundation of Canada Inc., surrender of
charter ...............................................................................
AIG Assurance Canada, reduction of stated capital .............
Allfirst Bank and LaSalle National Leasing Company,
documents deposited.........................................................
Big Lakes, Municipal District of, repairs to bridge over the
East Prairie River, Alta. ....................................................
British Columbia, Ministry of Transportation of, bridge
over Babcock Creek, B.C..................................................
Cape Breton & Central Nova Scotia Railway Ltd.,
document deposited ..........................................................
Central Western Railway Corporation, documents
deposited ...........................................................................
Chapel Cove Wharf Preservation Society, breakwater and
dredging of Chapel Cove Harbour, N.S. ...........................
Comité Organisateur Montréal Aviron 2001, surrender of
charter ...............................................................................
E&N Railway Company (1998) Ltd., document deposited ..
Federation of Canadian Electrolysis Associations,
relocation of head office ...................................................
1973
1981
1983
1974
1979
1980
1987
1987
1988
1993
1993
1988
1988
1989
1990
1990
1990
MISCELLANEOUS NOTICES — Continued
Gas Technology Canada, surrender of charter......................
Goderich-Exeter Railway Company Limited, document
deposited ...........................................................................
Greenbrier Leasing Corporation and First Union Rail
Corporation, document deposited .....................................
Industrial-Alliance Pacific Life Insurance Company and
AEGIS Insurance Corporation, transfer and assumption
agreeement ........................................................................
*J.C. Penney Life Insurance Company, change of name ......
Railink Canada Ltd., document deposited ............................
St. Clair River Trail (The), pedestrian bridge over Clay
Creek, Ont.........................................................................
Stormont, Dundas and Glengarry, United Counties of,
bridge over MacIntosh Creek, Ont....................................
University of Ottawa Heart Institute, surrender of charter....
Weber, Felix, crossing and portage at the Little Maitland
River, Ont. ........................................................................
*Yasuda Fire and Marine Insurance Company, Limited
(The), change of name ......................................................
2053
1991
1991
1991
1992
1992
1994
1994
1994
1995
1990
1995
PARLIAMENT
House of Commons
*Filing applications for private bills (1st Session,
37th Parliament)............................................................ 1985
PROPOSED REGULATIONS
Foreign Affairs and International Trade, Dept. of
International Boundary Waters Treaty Act
International Boundary Waters Regulations .....................
Health, Dept. of
Controlled Drugs and Substances Act
Order Amending Schedule IV to the Controlled Drugs
and Substances Act .......................................................
Regulations Amending the Benzodiazepines and Other
Targeted Substances Regulations (1091) ......................
Food and Drugs Act
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(Schedule F) ..................................................................
Parks Canada Agency
Canada National Parks Act
Regulations Amending the National Parks Fishing
Regulations ...................................................................
Transport, Dept. of
Aeronautics Act
Regulations Amending the Canadian Aviation
Regulations (Part III).....................................................
Regulations Amending the Canadian Aviation
Regulations (Part VI) ....................................................
SUPPLEMENTS
Chief Electoral Officer
Electoral districts — Proposals for the province of New
Brunswick (Published separately)
1997
2009
2011
2002
2013
2037
2050
2054
Canada Gazette Part I
June 29, 2002
INDEX
No 26 — Le 29 juin 2002
(L’astérisque indique un avis déjà publié.)
AVIS DIVERS
AIG Assurance Canada, réduction de capital .......................
Allfirst Bank et LaSalle National Leasing Company, dépôt
de documents ....................................................................
Big Lakes, Municipal District of, travaux de réfection du
pont au-dessus de la rivière East Prairie (Alb.).................
British Columbia, Ministry of Transportation of, pont
au-dessus du ruisseau Babcock (C.-B.).............................
Cape Breton & Central Nova Scotia Railway Ltd., dépôt de
document...........................................................................
Central Western Railway Corporation, dépôt de documents
Chapel Cove Wharf Preservation Society, brise-lames et
travaux de dragage de l’anse Chapel Cove (N.-É.) ...........
Comité Organisateur Montréal Aviron 2001, abandon de
charte.................................................................................
*Compagnie d’assurance-vie J.C. Penney, changement de
dénomination sociale ........................................................
E&N Railway Company (1998) Ltd., dépôt de document ....
Fédération des associations canadienne d’Électrolyse,
changement de lieu du siège social ...................................
Fondation Canadienne pour les Agoraphobes Inc., abandon
de charte............................................................................
Goderich-Exeter Railway Company Limited, dépôt de
document...........................................................................
Greenbrier Leasing Corporation et First Union Rail
Corporation, dépôt de document.......................................
Industrielle-Alliance Pacifique Compagnie d’Assurance sur
la vie L’, et AEGIS Insurance Corporation, contrat de
cession et de prise en charge .............................................
Railink Canada Ltd., dépôt de document..............................
St. Clair River Trail (The), passerelle piétonnière au-dessus
du ruisseau Clay (Ont.) .....................................................
Stormont, Dundas and Glengarry, United Counties of, pont
au-dessus du ruisseau MacIntosh (Ont.) ...........................
Technologie Gazière Canada, abandon de charte .................
University of Ottawa Heart Institute, abandon de charte ......
Weber, Felix, franchissement et portage à la rivière Little
Maitland (Ont.) .................................................................
*Yasuda Fire and Marine Insurance Company, Limited
(The), changement de dénomination sociale.....................
1987
1988
1993
1993
1988
1988
1989
1990
1992
1990
1990
1987
1991
1991
1992
1994
1994
1994
1991
1995
1990
1995
AVIS DU GOUVERNEMENT
Environnement, min. de l’
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)
Permis no 4543-2-06170 ................................................... 1973
Finances, min. des
Bilans
Banque du Canada, bilan au 12 juin 2002 ........................ 1982
Banque du Canada, bilan au 19 juin 2002 ........................ 1984
AVIS DU GOUVERNEMENT (suite)
Pêches et des Océans, min. des
Loi sur la marine marchande du Canada
Déclaration du ministre des Pêches et des Océans au
sujet des droits d’inscription fixés par la Société
d’intervention maritime, Est du Canada Ltée................ 1974
Surintendant des institutions financières, bureau du
Loi sur les banques
Arrêté ................................................................................ 1980
Travaux publics et des Services gouvernementaux, min.
des
Loi sur l’expropriation
Avis d’intention d’exproprier ........................................... 1979
COMMISSIONS
Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications
canadiennes
*Adresses des bureaux du CRTC — Interventions........... 1986
Décision
2002-155........................................................................... 1986
PARLEMENT
Chambre des communes
*Demandes introductives de projets de loi privés
(1re session, 37e législature)........................................... 1985
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Affaires étrangères et du Commerce international, min.
des
Loi du traité des eaux limitrophes internationales
Règlement sur les eaux limitrophes internationales ..........
Agence Parcs Canada
Loi sur les parcs nationaux du Canada
Règlement modifiant le Règlement sur la pêche dans les
parcs nationaux .............................................................
Santé, min. de la
Loi réglementant certaines drogues et autres substances
Décret modifiant l’annexe IV de la Loi réglementant
certaines drogues et autres substances...........................
Règlement modifiant le Règlement sur les
benzodiazépines et autres substances ciblées (1091) ....
Loi sur les aliments et drogues
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (annexe F) ........................................................
Transports, min. des
Loi sur l’aéronautique
Règlement modifiant le Règlement de l’aviation
canadien (Partie III).......................................................
Règlement modifiant le Règlement de l’aviation
canadien (Partie VI) ......................................................
1997
2013
2009
2011
2002
2037
2050
RÉSIDENCE DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL
Décorations à des Canadiens ............................................ 1972
SUPPLÉMENTS
Directeur général des élections
Circonscriptions électorales — Propositions pour la
province du Nouveau-Brunswick (publié à part)
If undelivered, return COVER ONLY to:
Canadian Government Publishing
Communication Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
En cas de non-livraison,
retourner cette COUVERTURE SEULEMENT à :
Les Éditions du gouvernement du Canada
Communication Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
Available from Canadian Government Publishing
Communication Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
En vente : Les Éditions du gouvernement du Canada
Communication Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising