Canada Gazette du Part I

Canada Gazette du Part I
Vol. 136, no 17
Vol. 136, No. 17
Canada
Gazette
Gazette
du Canada
Part I
Partie I
OTTAWA, SATURDAY, APRIL 27, 2002
OTTAWA, LE SAMEDI 27 AVRIL 2002
NOTICE TO READERS
The Canada Gazette is published under authority of the
Statutory Instruments Act. It consists of three parts as described
below:
Part I
Material required by federal statute or regulation to
be published in the Canada Gazette other than items
identified for Parts II and III below — Published
every Saturday
Part II
Statutory Instruments (Regulations) and other classes
of statutory instruments and documents — Published
January 2, 2002, and at least every second
Wednesday thereafter
Part III
Public Acts of Parliament and their enactment
proclamations — Published as soon as is reasonably
practicable after Royal Assent
The Canada Gazette is available in most public libraries for
consultation.
To subscribe to, or obtain copies of, the Canada Gazette,
contact bookstores selling Government publications as listed
in the telephone directory or write to: Canadian Government
Publishing, Communication Canada, Ottawa, Canada K1A 0S9.
The Canada Gazette is also available free of charge on the
Internet at http://www.canada.gc.ca/gazette/main.html. It is
available in PDF (Portable Document Format) and in an alternate
format in ASCII (American Standard Code for Information
Interchange).
Canada Gazette
Yearly subscription
Canada
Outside Canada
Per copy
Canada
Outside Canada
Part I
Part II
Part III
$135.00
US$135.00
$67.50
US$67.50
$28.50
US$28.50
$2.95
US$2.95
$3.50
US$3.50
$4.50
US$4.50
AVIS AU LECTEUR
La Gazette du Canada est publiée conformément aux
dispositions de la Loi sur les textes réglementaires. Elle est
composée des trois parties suivantes :
Partie I
Textes devant être publiés dans la Gazette du
Canada conformément aux exigences d’une loi
fédérale ou d’un règlement fédéral et qui ne satisfont
pas aux critères des Parties II et III — Publiée le
samedi
Partie II
Textes réglementaires (Règlements) et autres catégories
de textes réglementaires et de documents — Publiée le
2 janvier 2002 et au moins tous les deux mercredis par
la suite
Partie III
Lois d’intérêt public du Parlement et les proclamations
énonçant leur entrée en vigueur — Publiée aussitôt que
possible après la sanction royale
On peut consulter la Gazette du Canada dans la plupart des
bibliothèques publiques.
On peut s’abonner à la Gazette du Canada ou en obtenir des
exemplaires en s’adressant aux agents libraires associés énumérés
dans l’annuaire téléphonique ou en s’adressant à : Les Éditions
du gouvernement du Canada, Communication Canada, Ottawa,
Canada K1A 0S9.
La Gazette du Canada est aussi disponible gratuitement sur Internet
au http://www.canada.gc.ca/gazette/main.html. La publication y
est accessible en format PDF (Portable Document Format) et en
média substitut produit en code ASCII (code standard américain
pour l’échange d’informations).
Gazette du Canada
Abonnement annuel
Canada
Extérieur du Canada
Exemplaire
Canada
Extérieur du Canada
Partie I
Partie II
Partie III
135,00 $
135,00 $US
67,50 $
67,50 $US
28,50 $
28,50 $US
2,95 $
2,95 $US
3,50 $
3,50 $US
4,50 $
4,50 $US
REQUESTS FOR INSERTION
DEMANDES D’INSERTION
Requests for insertion should be directed to the Canada
Gazette Directorate, Communication Canada, 350 Albert
Street, 5th Floor, Ottawa, Ontario K1A 0S9, (613) 996-2495
(Telephone), (613) 991-3540 (Facsimile).
Les demandes d’insertion doivent être envoyées à la
Direction de la Gazette du Canada, Communication Canada,
350, rue Albert, 5e étage, Ottawa (Ontario) K1A 0S9, (613) 9962495 (téléphone), (613) 991-3540 (télécopieur).
Bilingual texts received as late as six working days before the
desired Saturday’s date of publication will, if time and other
resources permit, be scheduled for publication that date.
Un texte bilingue reçu au plus tard six jours ouvrables avant la
date de parution demandée paraîtra, le temps et autres ressources
le permettant, le samedi visé.
Each client will receive a free copy of the Canada Gazette for
every week during which a notice is published.
Pour chaque semaine de parution d’un avis, le client recevra un
exemplaire gratuit de la Gazette du Canada.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, 2002
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2002
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2002
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2002
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
TABLE OF CONTENTS
TABLE DES MATIÈRES
No. 17 — April 27, 2002
No 17 — Le 27 avril 2002
1123
Government House* ........................................................
(orders, decorations and medals)
1124
Résidence du Gouverneur général* .................................
(ordres, décorations et médailles)
1124
Government Notices* ......................................................
1129
Avis du Gouvernement* ..................................................
1129
Parliament
House of Commons ......................................................
1168
Parlement
Chambre des communes ...............................................
1168
Commissions* .................................................................
(agencies, boards and commissions)
1169
Commissions* .................................................................
(organismes, conseils et commissions)
1169
Miscellaneous Notices* ...................................................
(banks; mortgage, loan, investment, insurance and
railway companies; other private sector agents)
1184
Avis divers* .....................................................................
(banques; sociétés de prêts, de fiducie et
d’investissements; compagnies d’assurances et de
chemins de fer; autres agents du secteur privé)
1184
Proposed Regulations* ....................................................
(including amendments to existing regulations)
1192
Règlements projetés* .......................................................
(y compris les modifications aux règlements existants)
1192
Index ...............................................................................
1279
Index ...............................................................................
1281
Supplements
Office of the Superintendent of Financial Institutions
Suppléments
Bureau du surintendant des institutions financières
_______
_______
* Notices are listed alphabetically in the Index.
* Les avis sont énumérés alphabétiquement dans l’index.
1124
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
GOVERNMENT HOUSE
RÉSIDENCE DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL
MOST VENERABLE ORDER OF THE HOSPITAL
OF ST. JOHN OF JERUSALEM
ORDRE TRÈS VÉNÉRABLE DE L’HÔPITAL DE
SAINT-JEAN DE JÉRUSALEM
The Governor General, the Right Honourable ADRIENNE
CLARKSON, on the recommendation of the Grand Prior, has appointed the following Canadians to the Most Venerable Order of
the Hospital of St. John of Jerusalem:
La Gouverneure générale, la très honorable ADRIENNE
CLARKSON, selon les recommandations du Grand Prieur, a nommé les Canadiens dont les noms suivent à l’Ordre très vénérable
de l’Hôpital de Saint-Jean de Jérusalem :
Knights and Dames of the Order of St. John
Chevaliers et Dames de l’Ordre de Saint-Jean
Promotions
Barbara Cantello, Peterborough, ON
James Ellis Cooper, Pembroke, ON
Grace Patricia Doig, Saskatoon, SK
Constable William Allistair Fraser, Sherwood Park, AB
Inspector/Inspecteur Francis Robert Graham, Charlottetown, PE
Georgina M. Greenstein, Redcliff, AB
Constance L. Hutcheon, M.B.E., Manotick, ON
Marvin L. Kwitko, Montréal, QC
Réjean Lavoie, Saint-Pascal, QC
Geoffrey Philip Lougheed, Toronto, ON
Janice Bernadine Morgan, Bonshaw, PE
Jean A. Morrison, Calgary, AB
Georgette M. T. Patrice, Ottawa, ON
Stuart Allen Smith, C.M., Keswick Ridge, NB
Jean Tyios, Hamilton, ON
Commanders of the Order of St. John
Commandeurs de l’Ordre de Saint-Jean
Promotions
Stuart Dale Black, C.D., Edmonton, AB
Lieutenant-Colonel/Lieutenant-colonel Alexander Gordon
Cameron, C.D., Toronto, ON
Captain (Ret’d)/Capitaine (retraité) Errick R. D. Camolese, C.D.,
Trenton, ON
John Dugan, Red Deer, AB
Serge Dupuis, Victoriaville, QC
Harold F. Eyre, Brockville, ON
Sylvain Ferland, Saint-Liguori, QC
Claude Gagnon, Pointe-du-Lac, QC
Thomas Gordon Hannah, Saskatoon, SK
Peter Heemskerk, Calgary, AB
Herman H. C. Ho, M.B., Vancouver, BC
William Chun-lam Kwok, Scarborough, ON
Captain/Capitaine John G. P. Langton, C.D., Kingston, ON
Gilles Leclair, Montréal, QC
James Alan McMurchie, Victoria, BC
Brenda M. Pitre, Bathurst, NB
Reverend/Révérend Karl Raab, Edmonton, AB
Isabelle Maude Ross, Moose Jaw, SK
Gregory J. Samson, Halifax, NS
Donald Allen Smith, Markham, ON
Robert Allan Somers, London, ON
Brijendra Kumar Sood, Calgary, AB
Major/Major Edna Ruth Stokes, O.M.M., C.D., Erieau, ON
David Patrick Joseph Tysowski, C.D., Orléans, ON
Robert James Walpole, Woodstock, ON
Kamma Whitefield, Thunder Bay, ON
Rear-Admiral/Contre-amiral Robert Dmytro Yanow, C.M.M.,
C.D., Victoria, BC
Lieutenant-Colonel/Lieutenant-colonel John J. Young, C.D.,
Thunder Bay, ON
Officers of the Order of St. John
Officiers de l’Ordre de Saint-Jean
Promotions
Major-General/Major-général Clive John Addy, O.M.M., C.D.,
Perth, ON
William Anderson, Stratford, ON
Sheila Darlene Archer, Thunder Bay, ON
Ruth Benson, Peterborough, ON
Gérald Bergeron, Saint-Cuthbert, QC
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1125
Officers of the Order of St. John
Officiers de l’Ordre de Saint-Jean
Promotions
Alice Bieber, Pembroke, ON
Thomas Bird, Amherst, NS
Commissioner/Commissaire Gwenneth M. Boniface,
Orillia, ON
Roman Borysko, Saskatoon, SK
Joseph Omer Daniel Brunet, C.D., Wilsons Beach, NB
Anne Burritt, Vancouver, BC
Sandra Ann Campbell, Islay, AB
Anne Carbonneau, Montréal, QC
Richard Carroll, Gatineau, QC
Robert Charbonneau, Mascouche, QC
Jack Chesney, Edmonton, AB
Laurie Joseph Comeau, Waterville, NS
Donna Constantine, Petitcodiac, NB
Lynn Cook, Yellowknife, NT
Captain/Capitaine William Gary Cullum, M.M.M., C.D.,
Lower Sackville, NS
Carol R. Dohan, Dartmouth, NS
Marie-Josée Donahue, Sherbrooke, QC
Master Corporal/Caporal-chef Albert Louis Doucette, C.D.,
Petawawa, ON
Wayne Earle Drummond, Westphal, NS
Alain Ducharme, Mont-Laurier, QC
Lieutenant-Colonel/Lieutenant-colonel Richard H. Felstead, C.D.,
Brandon, MB
Louis Hugo Francescutti, Edmonton, AB
Steve P. Gailloux, Red Deer, AB
Brigadier-General (Ret’d)/Brigadier-général (retraité) Jean
Gervais, C.D., Sainte-Foy, ON
Anthony J. Gilbert, C.D., Longueuil, QC
Colonel/Colonel William Frederick Grainger, C.D.,
Owen Sound, ON
Russell Hatch, Winnipeg, MB
Commander/Commander Gordon P. Hook, Wellington,
New Zealand
Ron Hoyle, Calgary, AB
Ross Edwin Hurd, London, ON
James Patrick Jeffries, C.D., Headingley, MB
Greig Allan Jenkinson, Richmond, BC
Leonard Jerritt, Courtenay, BC
Sherryl A. Johnstone, Red Deer, AB
Marc Jutras, Mont-Royal, QC
Sergeant (Ret’d)/Sergent (retraité) Robert Adrien Lamarche,
C.D., Petawawa, ON
Anny Yin-fun Li, Unionville, ON
Colonel/Colonel Douglas Ludlow, C.D., Winnipeg, MB
Ian M. MacDonald, C.M., Edmonton, AB
Sergeant/Sergent David James MacPherson, C.D., Regina, SK
Céline Madore, Rivière-Ouelle, QC
Derwin James Kah Wai Mak, Toronto, ON
Stéphane Massé, Berthierville, QC
Brian Edward Maxwell, C.D., London, ON
Corporal/Caporal Richard I. McCully, Edmonton, AB
Thomas McKenna, Jonquière, QC
Corporal/Caporal Lawrence Joseph Mercer, C.D.,
Greenwood, NS
Eldon Montgomery, Clinton, ON
Sheila Moore, Fredericton, NB
Peter Mortimer-Rae, Calgary, AB
Major/Major Gregory Scott Pfaff, C.D., Exeter, ON
The Venerable/Le Vénérable Christopher B. J. Pratt,
Owen Sound, ON
JoAnn E. Race, Hinton, AB
Guylaine Racine, Baie-Comeau, QC
Ron Rafuse, Dowling, ON
Irene Helen Rempel, Saskatoon, SK
Duncan Alexander Robertson, Surrey, BC
Félix Robitaille, Montréal, QC
Sol Rolingher, Edmonton, AB
Paul-André Savoie, Laval, QC
Captain/Capitaine Justin P. K. Schmidt-Clever, C.D.,
Kanata, ON
Donald Stewart Scott, Lethbridge, AB
Ronald W. Smith, Fort McMurray, AB
Grant D. Stange, Red Deer, AB
Linda Stitt, Stratford, ON
Paryse St-Pierre, Berthierville, QC
Brenda Tait, Calgary, AB
Constable Emile Joseph Theriault, Moncton, NB
Aaron M. Tom, Calgary, AB
Audrey D. Trott, Hamilton, ON
Banky Tsang, Thornhill, ON
Alexander Tucker, St. John’s, NF
Michael Hendrik Vanderhorst, St. Thomas, ON
Reverend/Révérend Robert Arthur Voice, Vancouver, BC
Lieutenant-Commander/Lieutenant-commander Alan John
Williams, C.D., Dartmouth, NS
Linda Jean Zbetnoff, Saskatoon, SK
1126
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
Serving Members of the Order of St. John
Membres Servants de l’Ordre de Saint-Jean
Dana Anderson, Mississauga, ON
Colonel/Colonel Stephen B. Anema, C.D., Winnipeg, MB
Charles Ansell, Burnaby, BC
F. Gustavo Aravena, Toronto, ON
Patrick Asselin, Blainville, QC
Christopher Ayrton, Calgary, AB
Connie Baer, Goderich, ON
Elizabeth Bamberger, Sudbury, ON
Catherine L. Banting, Barrie, ON
Roger Beharry Lall, Kitchener, ON
Sergeant (Ret’d)/Sergent (retraité) William B. Bennett, C.D.,
Newmarket, ON
David J. Blanchard, Beresford, NB
Dominic Blouin, Terrasse Vaudreuil, QC
Patricia Natalie Bodnarchuk, Saskatoon, SK
Manuela J. Boehm, Maple Ridge, BC
Rhonda Boland, St. John’s, NF
Douglas Jermey Bottoms, C.M., Red Deer, AB
James Charles Bowie, Pembroke, ON
William S. Bowie, Niagara Falls, ON
Caroline Brisebois, Montréal, QC
Paula Joanne Bromley, Courtenay, BC
John Buchanan, Stoney Creek, ON
Marianne P. Buck, North Gower, ON
Roy Victor Busby, C.D., Red Deer, AB
Sergeant/Sergent Louis Buteau, Bathurst, NB
Jocelyn Camiré, Sherbrooke, QC
Gilles Campeau, Drummondville, QC
Brigadier-General/Brigadier-général Marc Caron, O.M.M.,
M.S.M., C.D., Orléans, ON
Iris Janet Carroll, Regina, SK
Constable Adam J. D. Carter, Fenwick, ON
Christian Chapdelaine, Saint-Hyacinthe, QC
René Charbonneau, Îles-des-Sœurs, QC
Joanne L. Chelick, Edmonton, AB
Karen D. Chesney, Barrie, ON
Master Warrant Officer (Ret’d)/Ajudant-maître (retraité) Brian
Roy Chisamore, C.D., Ottawa, ON
Robert Clarke, Edmonton, AB
James Clements, Stratford, ON
Simon M. Collier, Fort Saskatchewan, AB
Brigadier-General (Ret’d)/Brigadier-général (retraité)
Jean-Michel Comtois, O.M.M., M.S.M., C.D., Nepean, ON
Brent W. Coombs, Regina, SK
Graeme Merrill Gould Cooper, C.D., Powell River, BC
Barbara A. Cotnam, Pembroke, ON
Tom Crowther, Fredericton, NB
Raymond J. Currie, Fort Smith, NT
Maria DaSilva, Orléans, ON
Ian Davidson, Sudbury, ON
Colonel/Colonel Dwight Davies, M.S.M., C.D., Alouette, QC
Leslie Keith Deane, C.D., Burnaby, BC
Major/Major Orland Lloyd DeLong, C.D., Edmonton, AB
Marc-Antoine Deschamps, Montréal, QC
Carol M. Domshy, Grindrod, BC
Donald Drover, St. John’s, NF
Karen J. Duff, Victoria, BC
Serge Dupuis, Henryville, QC
David R. Emmons, Trenton, ON
Susan Irene Ennis, North Vancouver, BC
Lois C. Essensa, Sudbury, ON
Sandra L. Eyre, Owen Sound, ON
Chief/Chef Julian Fantino, Woodbridge, ON
Robert J. Fenn, Toronto, ON
Eldon Roy Fischer, Redcliff, AB
Anie Fleury, Sudbury, ON
Patrick Flynn, Miramichi, NB
Collette Sharron Forrest, North Bay, ON
Lexie Alice Foster, Comox, BC
Dwayne Foster, Yarmouth, NS
Gerard Romeo Gallant, Dieppe, NB
Matthew Gaskell, Peterborough, ON
Ross Gaudreault, Québec, QC
Éric Girard, Montréal, QC
John Gleason, London, ON
Clark Goodwin, Blairmore, AB
Christine-Anne Goodyer, Montréal, QC
Peter Corey Gosling, Red Deer, AB
Barry Morton Gough, Kitchener, ON
Alison G. Graveley, Monkland, ON
Gordon J. Graydon, Grande Prairie, AB
Captain/Capitaine Kimberly D. Greenizan, C.D., Airdrie, AB
William Bruce Harkness, Maple Ridge, BC
Robert Edward Harrison, Bramalea, ON
Elsie Hattie, C.D., Pictou, NS
Sergeant/Sergent Charlotte Joan Hawes, C.D., Dundurn, SK
Michael Joseph Hazell, Calgary, AB
General/Général Raymond Henault, C.M.M., C.D., Ottawa, ON
Larry Henderson, Medicine Hat, AB
Jack J. Hickey, Torbay, NF
Kenneth E. Hildebrand, Coleman, AB
Leanne Hildebrand, Edmonton, AB
Edwin Holder, London, ON
Robert A. Holmgren, Powell River, BC
Craig Honeybourn, Coquitlam, BC
Catherine Hooper, Ottawa, ON
Odilon Hudon, Rivière-Ouelle, QC
Brigitte Hunter, Winnipeg, MB
Chief Petty Officer 2nd Class (Ret’d)/Premier maître de 2e classe
(retraité) Charles Evert Hurst, C.D., Victoria, BC
Marie J. Hutton, Nanaimo, BC
Leslie Helen Jack, Smithville, ON
Catherine Ann Jackson, Borden, ON
S. Oriel Jackson, Ottawa, ON
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1127
Serving Members of the Order of St. John
Membres Servants de l’Ordre de Saint-Jean
Sandra Jansen, New Westminster, BC
Alva Jeffrey, Saskatoon, SK
Les W. Karpluk, Prince Albert, SK
Brian Kayes, Brandon, MB
Andrew Phillip Keim, Pangnirtung, NU
Anthony Woodrow Kendall, Calgary, AB
Ann Gail Knelsen, Moose Jaw, SK
Kwong Cho Peter Ko, Burnaby, BC
Major/Major Jacques Labrecque, C.D., Plessisville, QC
Tona N. Laerz, Calgary, AB
Johnson Lai, North York, ON
Pierre Lalonde, Pointe-des-Cascades, QC
Major/Major Keith Michael Lawrence, C.D., Toronto, ON
Steve Leblanc, Hull, QC
Second Lieutenant/Sous-lieutenant Barbara Ruth Ledwon,
St. Catharines, ON
Russell T. Lee, Pincher Creek, AB
Pierre Lefebvre, C.D., Valleyfield, QC
Marie-Claude LeFrançois, Noyan, QC
Claude Lemay, Lachute, QC
Jacinthe Lemire, Borden, ON
Dean E. Lenz, Richmond, BC
Wendy Lesso, Barrie, ON
Richard L. LeSueur, Edmonton, AB
June Mei-ping Lo, Scarborough, ON
Steven A. Lohse, Calgary, AB
Michael J. Lohse, Fort McMurray, AB
Richard Loiselle, Saint-Joseph-de-Sorel, QC
Sheldon Lucas Longeau, Burnaby, BC
Captain/Capitaine William Lowe, C.D., Port Saunders, NF
Constant Lynk, Cowley, AB
Gabriel Marceau, Brossard, QC
Captain/Capitaine Linda Marie Maselli-Jackman,
Woodbridge, ON
Vice-Admiral (Ret’d)/Vice-amiral (retraité) Lynn Mason,
C.M.M., C.D., Halifax, NS
Gerald McEwin, Stratford, ON
Chief Warrant Officer/Adjudant-chef Michael Anthony
McFarlane, C.D., Pickering, ON
Inspector/Inspecteur Ruth Helene McLea, Ottawa, ON
Major/Major Rean E. Meyer, C.D., Victoria, BC
Wendy Middleton, Petitcodiac, NB
Sandra A. Mifflin, Bon Accord, AB
Doreen M. Miller, Peterborough, ON
Lori Morrison, Halifax, ON
Rick Muller, Phelpston, ON
Norman Allen Nelson, Port Coquitlam, BC
Harry Newman, Medicine Hat, AB
Michael G. Norris, Springbrook, AB
Vicki Norris, Weldon, NB
Robert O’Brien, Bedford, NS
The Honourable/L’honorable Jake Ootes, Yellowknife, NT
Gary Ion Ostofi, Dundas, ON
Arthur Palm, Powell River, BC
Corporal/Caporal Yves Paradis, C.D., Angus, ON
Jenipher Marlene Parker, Waterville, NS
Charles Parsons, London, ON
Bruce Kenneth Patterson, Ottawa, ON
Kirby L. Pearson, Carroll, MB
Ronald H. Pearson, Carroll, MB
Denis Perrier, C.D., Saint-Luc, QC
Hazel G. Philpott, Brandon, MB
J. U. René Pitre, Ottawa, ON
Serge Poitras, Alma, QC
Peter Campbell Porter, Courtice, ON
Nicole Raike, Sussex, NB
Ric A. Rangel-Bron, Toronto, ON
Mélanie Raymond, Belœil, QC
Jordy Reichson, Hampstead, QC
John W. Reid, M.B., Hamilton, ON
Earl Rembish, Georgetown, ON
Dianne Rende, Mississauga, ON
Terry Cowan Renwick, Wilcox, SK
Elizabeth Riddell, Truro, NS
Timothy J. Riding, Fredericton, NB
Jennifer J. R. Rinfret, Calgary, AB
Howard Berlind Ripstein, Montréal, QC
Paul Delage Roberge, Brossard, QC
Petty Officer 2nd Class / Premier maître de 2e classe Edward
Charles Roberts, Elmsdale, NS
Julie Robson, Barrie, ON
Lawrence N. Robson, St. Catharines, ON
Malcolm Rolls, Chance Cove, NF
Dorothée Roy, Gatineau, QC
Réjean Roy, Varennes, QC
Major/Major Lloyd George Sainsbury, C.D., Kanata, ON
William Bruce Sara, Bellevue, AB
Christiane Sauvageau-Desmarais, Saint-Pie, QC
Judith L. Sauvé, Hawkesbury, ON
Wayne R. Schaefer, Sherkston, ON
Alyssa Scheim, Mont-Royal, QC
Corporal/Caporal Brent K. Schriner, C.D., Petawawa, ON
Assistant Commissioner/Commissaire adjoint J. D. Michel
Séguin, Ottawa, ON
Daniel Séguin, Lac-des-Loups, QC
James L. Senecal, O.M.M., C.D., Calgary, AB
Bernice Joanne Shackleton, Goderich, ON
Donald Sherwood, Moncton, NB
Sergeant/Sergent Gregory Allan Smit, S.C., C.D., Gander, NF
Patye J. Smith, Rosedale, NB
Bill Smith, Edmonton, AB
Adam C. Smith, Fredericton, NB
Gillian L. Smith, Millbank, ON
Robert Solomon, Montréal, QC
Tracy Norman Lee Spencer, Red Deer, AB
1128
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
Serving Members of the Order of St. John
Membres Servants de l’Ordre de Saint-Jean
Rod J. Spirritts, Salisbury, NB
Honorary Captain (N)/Capitaine honoraire (M) S. Cedric Steele,
Victoria, BC
Lieutenant Colonel (Ret’d)/Lieutenant-colonel (retraité) Edward
Gordon Steele, O.M.M., C.D., Delta, BC
Peter Stetsko, Thunder Bay, ON
Ronald David Stinson, Ajax, ON
Private/Soldat Mary Stockley, Botwood, NF
Connie Stowell, Cornwall, ON
Larry Swick, Goderich, ON
Theresa Jane Tandy, Red Deer, AB
Ēlof Michel J. F. G. Tousignant, Courcelette, QC
Carolyn F. Trost, Saskatoon, SK
Master-Corporal/Caporal-chef Timothy Allan Tuttle, C.D.,
Goose Bay, NF
Lieutenant/Lieutenant François Claude Vachon, Trenton, ON
Honorary Colonel/Colonel honoraire Robert Harold Vandewater,
Winnipeg, MB
Sherry L. Versnick, Hamilton, ON
Gaston Vigneault, Îles-de-la-Madeleine, QC
Patricia Gayle White, Chatham, ON
Patricia J. Wilkinson, Barrie, ON
Kenneth David Wright, West Vancouver, BC
Esquires of the Order of St. John
Écuyers de l’Ordre de Saint-Jean
Michel Cousineau, Ottawa, ON
Captain/Capitaine David E. Rumball, C.D., Peterborough, ON
As of the eighteenth day of January
of the year two thousand and two.
En vigueur le dix-huitième jour de janvier
de l’an deux mille deux.
LGEN (Ret’d) JAMES C. GERVAIS, C.M.M., C.D.
Deputy Secretary
Le sous-secrétaire
LGÉN (retraité) JAMES C. GERVAIS, C.M.M., C.D.
[17-1-o]
[17-1-o]
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1129
GOVERNMENT NOTICES
AVIS DU GOUVERNEMENT
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of
Part 7, Division 3, of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999, Permit No. 4543-2-06162 is approved.
Avis est par les présentes donné que le permis no 4543-2-06162
est approuvé conformément aux dispositions de la partie 7, section 3, de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999).
1. Titulaire : Labrador Fishermen’s Union Shrimp Company
Ltd., L’Anse-au-Loup (Terre-Neuve-et-Labrador).
2. Type de permis : Permis de charger et d’immerger des déchets
de poisson et d’autres matières organiques résultant d’opérations
de traitement industriel du poisson.
3. Durée du permis : Le permis est valide du 29 juin 2002 au
28 juin 2003.
4. Lieu(x) de chargement : 51°31,30′ N., 56°49,60′ O., L’Anseau-Loup (Terre-Neuve-et-Labrador).
5. Lieu(x) d’immersion : 51°31,30′ N., 56°49,60′ O., à une profondeur approximative de 6 m.
6. Parcours à suivre : De la porte principale de l’usine jusqu’au
bout du quai, approximativement 100 m.
7. Matériel : Navire, péniche ou autre pièce d’équipement flottant respectant toutes les normes de sécurité et de navigation applicables et pouvant contenir la totalité des matières à immerger
durant le chargement et le transport jusqu’au lieu d’immersion
approuvé.
8. Mode d’immersion : Les matières à immerger seront déchargées du navire ou de la pièce d’équipement en mouvement à une
distance maximale de 300 m du lieu d’immersion approuvé.
L’immersion se fera d’une manière qui permettra la plus grande
dispersion possible des matières. Le navire se déplacera à la vitesse maximale jugée sans danger lors du déchargement.
9. Quantité proportionnelle à immerger : Selon les opérations
normales.
1. Permittee: Labrador Fishermen’s Union Shrimp Company
Ltd., L’Anse-au-Loup, Newfoundland and Labrador.
2. Type of Permit: To load and dispose of fish waste and other organic matter resulting from industrial fish-processing
operations.
3. Term of Permit: Permit is valid from June 29, 2002, to
June 28, 2003.
4. Loading Site(s): 51°31.30′ N, 56°49.60′ W, L’Anse-au-Loup,
Newfoundland and Labrador.
5. Disposal Site(s): 51°31.30′ N, 56°49.60′ W, at an approximate
depth of 6 m.
6. Route to Disposal Site: From the main door of the plant to the
end of the wharf, approximately 100 m.
7. Equipment: Vessels, barges or other floating equipment complying with all applicable rules regarding safety and navigation
and capable of containing all waste cargo during loading and
transit to the approved disposal site.
8. Method of Disposal: The material to be disposed of shall be
discharged from the equipment or vessel while steaming within
300 m of the approved disposal site. Disposal will take place in a
manner that will promote the greatest degree of dispersion. All
vessels will operate at maximum safe speed while discharging
offal.
9. Rate of Disposal: As required by normal operations.
10. Total Quantity to Be Disposed of: Not to exceed 1 000 tonnes.
10. Quantité totale à immerger : Maximum de 1 000 tonnes
métriques.
11. Waste and Other Matter to Be Disposed of: Fish waste and
other organic matter resulting from industrial fish-processing
operations.
11. Déchets et autres matières à immerger : Déchets de poisson et
autres matières organiques résultant d’opérations de traitement
industriel du poisson.
12. Requirements and Restrictions:
12. Exigences et restrictions :
12.1. It is required that the Permittee report, in writing, to
Mr. Rick Wadman, Environmental Protection Branch, Department of the Environment, 6 Bruce Street, Mount Pearl, Newfoundland and Labrador A1N 4T3, (709) 772-5097 (Facsimile), rick.
wadman@ec.gc.ca (Electronic mail), at least 48 hours prior to the
start of the first disposal operation to be conducted under this
permit.
12.2. A written report shall be submitted to Mr. Rick Wadman,
identified in paragraph 12.1., within 30 days of either the completion of the work or the expiry of the permit, whichever comes
first. This report shall contain the following information: the
quantity and type of material disposed of pursuant to the permit
and the dates on which the loading and disposal activities
occurred.
12.3. It is required that the Permittee admit any enforcement
officer designated pursuant to subsection 217(1) of the Canadian
12.1. Le titulaire doit communiquer, par écrit, avec Monsieur
Rick Wadman, Direction de la protection de l’environnement,
Ministère de l’Environnement, 6, rue Bruce, Mount Pearl (TerreNeuve-et-Labrador) A1N 4T3, (709) 772-5097 (télécopieur),
rick.wadman@ec.gc.ca (courrier électronique), au moins 48 heures avant le début de la première opération d’immersion effectuée
en vertu du permis.
12.2. Le titulaire doit présenter un rapport écrit à M. Rick
Wadman, dont les coordonnées figurent au paragraphe 12.1., dans
les 30 jours suivant la date de la fin des opérations ou la date
d’expiration du permis, selon la première échéance. Ce rapport
doit contenir les renseignements suivants : la quantité et le type de
matières immergées en conformité avec le permis et les dates de
chargement et d’immersion.
12.3. Le titulaire doit permettre à tout agent de l’autorité désigné en vertu du paragraphe 217(1) de la Loi canadienne sur la
1130
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
Environmental Protection Act, 1999, to any place, ship, or anthropogenic structure directly related to the loading or disposal at
sea referred to under this permit, at any reasonable time throughout the duration of this permit.
12.4. The loading and transit of material to be disposed of at
the disposal site must be conducted in such a manner that no material enters the marine environment. Material spilled at any place
other than the permitted disposal site must be retrieved. All
wastes must be contained on shore while the barge is away from
the loading site.
12.5. The material shall be covered by a net or other material to
prevent access by gulls except during direct loading or disposal of
the material.
12.6. This permit must be displayed in an area of the plant accessible to the public.
12.7. Vessels operating under the authority of this permit must
carry and display a radar-reflecting device at all times mounted
on the highest practical location.
12.8. The loading or disposal at sea conducted under this permit shall not be carried out without written authorization from the
Permittee.
12.9. Material loaded for the purpose of disposal at sea may not
be held aboard any vessel for more than 96 hours without the
written consent of an enforcement officer designated pursuant to
subsection 217(1) of the Canadian Environmental Protection Act,
1999.
12.10. The Permittee shall periodically determine the water
depth in the area of the disposal site. The depth readings shall be
taken every eight weeks, beginning with the start date of this
permit, and reported to Mr. Rick Wadman, identified in paragraph 12.1.
K. G. HAMILTON
Environmental Protection
Atlantic Region
protection de l’environnement (1999) de procéder à la visite de
tout lieu, navire ou autre ouvrage directement relié au chargement
ou à l’immersion en mer visés aux termes du permis, et ce, à toute
heure convenable pendant la durée du permis.
12.4. Le chargement et le transport des matières à immerger au
lieu d’immersion doivent être effectués de façon qu’aucune matière ne pénètre dans le milieu marin. Les matières déversées à
tout autre endroit que le lieu d’immersion autorisé doivent être
récupérées. Tout déchet doit être gardé sur le rivage lorsque la
péniche n’est pas sur le lieu de chargement.
12.5. Les matières à immerger doivent être couvertes au moyen
d’un filet ou autrement, afin d’empêcher les goélands d’y accéder
sauf durant le chargement ou l’immersion.
12.6. Ce permis doit être affiché à un endroit de l’usine auquel
le public a accès.
12.7. L’équipement visé par le présent permis doit porter en
tout temps un dispositif réfléchissant les ondes radars au point
pratique le plus élevé de sa structure.
12.8. Personne ne doit effectuer le chargement ou l’immersion
en mer désignés aux termes du présent permis sans l’autorisation
écrite du titulaire.
12.9. Les matières chargées pour l’immersion en mer ne seront
pas gardées plus de 96 heures à bord du navire sans l’autorisation
écrite d’un agent de l’autorité désigné en vertu du paragraphe 217(1) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999).
12.10. Le titulaire doit déterminer périodiquement la profondeur de l’eau dans la zone du lieu d’immersion. Les mesures de
profondeur seront prises toutes les huit semaines, à compter de la
date d’entrée en vigueur du permis, et seront soumises à M. Rick
Wadman, dont les coordonnées figurent au paragraphe 12.1.
Protection de l’environnement
Région de l’Atlantique
K. G. HAMILTON
[17-1-o]
[17-1-o]
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of
Part 7, Division 3, of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999, Permit No. 4543-2-06163 is approved.
Avis est par les présentes donné que le permis no 4543-2-06163
est approuvé conformément aux dispositions de la partie 7, section 3, de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999).
1. Titulaire : Labrador Fishermen’s Union Shrimp Company
Ltd., Mary’s Harbour (Terre-Neuve-et-Labrador).
2. Type de permis : Permis de charger et d’immerger des déchets de poisson et d’autres matières organiques résultant d’opérations de traitement industriel du poisson.
3. Durée du permis : Le permis est valide du 29 juin 2002 au
28 juin 2003.
4. Lieu(x) de chargement : 52°18,65′ N., 55°49,92′ O., Mary’s
Harbour (Terre-Neuve-et-Labrador).
5. Lieu(x) d’immersion : 52°18,75′ N., 55°48,50′ O., à une profondeur approximative de 66 m.
6. Parcours à suivre : Voie navigable la plus directe entre le
lieu de chargement et le lieu d’immersion.
7. Matériel : Navire, péniche ou autre pièce d’équipement flottant respectant toutes les normes de sécurité et de navigation
1. Permittee: Labrador Fishermen’s Union Shrimp Company
Ltd., Mary’s Harbour, Newfoundland and Labrador.
2. Type of Permit: To load and dispose of fish waste and other organic matter resulting from industrial fish-processing
operations.
3. Term of Permit: Permit is valid from June 29, 2002, to
June 28, 2003.
4. Loading Site(s): 52°18.65′ N, 55°49.92′ W, Mary’s Harbour,
Newfoundland and Labrador.
5. Disposal Site(s): 52°18.75′ N, 55°48.50′ W, at an approximate depth of 66 m.
6. Route to Disposal Site(s): Most direct navigational route from
the loading site to the disposal site.
7. Equipment: Vessels, barges or other floating equipment complying with all applicable rules regarding safety and navigation
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1131
and capable of containing all waste cargo during loading and
transit to the approved disposal site.
applicables et pouvant contenir la totalité des matières à immerger
durant le chargement et le transport jusqu’au lieu d’immersion
approuvé.
8. Method of Disposal: The material to be disposed of shall be
discharged from the equipment or vessel while steaming within
300 m of the approved disposal site. Disposal will take place in a
manner that will promote the greatest degree of dispersion. All
vessels will operate at maximum safe speed while discharging
offal.
8. Mode d’immersion : Les matières à immerger seront déchargées du navire ou de la pièce d’équipement en mouvement à une
distance maximale de 300 m du lieu d’immersion approuvé.
L’immersion se fera d’une manière qui permettra la plus grande
dispersion possible des matières. Le navire se déplacera à la vitesse maximale jugée sans danger lors du déchargement.
9. Rate of Disposal: As required by normal operations.
9. Quantité proportionnelle à immerger : Selon les opérations
normales.
10. Total Quantity to Be Disposed of: Not to exceed 700 tonnes.
10. Quantité totale à immerger : Maximum de 700 tonnes
métriques.
11. Waste and Other Matter to Be Disposed of: Fish waste and
other organic matter resulting from industrial fish-processing
operations.
11. Déchets et autres matières à immerger : Déchets de poisson
et autres matières organiques résultant d’opérations de traitement
industriel du poisson.
12. Requirements and Restrictions:
12. Exigences et restrictions :
12.1. It is required that the Permittee report, in writing, to
Mr. Rick Wadman, Environmental Protection Branch, Department of the Environment, 6 Bruce Street, Mount Pearl, Newfoundland and Labrador A1N 4T3, (709) 772-5097 (Facsimile),
rick.wadman@ec.gc.ca (Electronic mail), at least 48 hours prior
to the start of the first disposal operation to be conducted under
this permit.
12.1. Le titulaire doit communiquer, par écrit, avec Monsieur
Rick Wadman, Direction de la protection de l’environnement,
Ministère de l’Environnement, 6, rue Bruce, Mount Pearl (TerreNeuve-et-Labrador) A1N 4T3, (709) 772-5097 (télécopieur), rick.
wadman@ec.gc.ca (courrier électronique), au moins 48 heures
avant le début de la première opération d’immersion effectuée en
vertu du permis.
12.2. A written report shall be submitted to Mr. Rick Wadman,
identified in paragraph 12.1., within 30 days of either the completion of the work or the expiry of the permit, whichever comes
first. This report shall contain the following information: the
quantity and type of material disposed of pursuant to the permit
and the dates on which the loading and disposal activities
occurred.
12.2. Le titulaire doit présenter un rapport écrit à M. Rick
Wadman, dont les coordonnées figurent au paragraphe 12.1., dans
les 30 jours suivant la date de la fin des opérations ou la date
d’expiration du permis, selon la première échéance. Ce rapport
doit contenir les renseignements suivants : la quantité et le type de
matières immergées en conformité avec le permis et les dates de
chargement et d’immersion.
12.3. It is required that the Permittee admit any enforcement
officer designated pursuant to subsection 217(1) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999, to any place, ship, or anthropogenic structure directly related to the loading or disposal at
sea referred to under this permit, at any reasonable time throughout the duration of this permit.
12.3. Le titulaire doit permettre à tout agent de l’autorité désigné en vertu du paragraphe 217(1) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999) de procéder à la visite de
tout lieu, navire ou autre ouvrage directement relié au chargement
ou à l’immersion en mer visés aux termes du permis, et ce, à toute
heure convenable pendant la durée du permis.
12.4. The loading and transit of material to be disposed of at
the disposal site must be conducted in such a manner that no material enters the marine environment. Material spilled at any other
place than the permitted disposal site must be retrieved. All
wastes must be contained on shore while the barge is away from
the loading site.
12.4. Le chargement et le transport des matières à immerger au
lieu d’immersion doivent être effectués de façon qu’aucune matière ne pénètre dans le milieu marin. Les matières déversées à
tout autre endroit que le lieu d’immersion autorisé doivent être
récupérées. Tout déchet doit être gardé sur le rivage lorsque la
péniche n’est pas sur le lieu de chargement.
12.5. The material shall be covered by a net or other material to
prevent access by gulls except during direct loading or disposal of
the material.
12.5. Les matières à immerger doivent être couvertes au moyen
d’un filet ou autrement, afin d’empêcher les goélands d’y accéder
sauf durant le chargement ou l’immersion.
12.6. This permit must be displayed in an area of the plant accessible to the public.
12.6. Ce permis doit être affiché à un endroit de l’usine auquel
le public a accès.
12.7. Vessels operating under the authority of this permit must
carry and display a radar-reflecting device at all times mounted
on the highest practical location.
12.7. L’équipement visé par le présent permis doit porter en
tout temps un dispositif réfléchissant les ondes radars au point
pratique le plus élevé de sa structure.
12.8. The loading or disposal at sea conducted under this permit shall not be carried out without written authorization from the
Permittee.
12.8. Personne ne doit effectuer le chargement ou l’immersion
en mer désignés aux termes du présent permis sans l’autorisation
écrite du titulaire.
12.9. Material loaded for the purpose of disposal at sea may not
be held aboard any vessel for more than 96 hours without the
12.9. Les matières chargées pour l’immersion en mer ne seront
pas gardées plus de 96 heures à bord du navire sans l’autorisation
1132
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
written consent of an enforcement officer designated pursuant to
subsection 217(1) of the Canadian Environmental Protection Act,
1999.
K. G. HAMILTON
Environmental Protection
Atlantic Region
écrite d’un agent de l’autorité désigné en vertu du paragraphe 217(1) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999).
Protection de l’environnement
Région de l’Atlantique
K. G. HAMILTON
[17-1-o]
[17-1-o]
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Avis est par les présentes donné que le permis no 4543-2-06164
est approuvé conformément aux dispositions de la partie 7, section 3, de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999).
1. Titulaire : Labrador Fishermen’s Union Shrimp Company
Ltd., Cartwright (Terre-Neuve-et-Labrador).
2. Type de permis : Permis de charger et d’immerger des déchets de poisson et d’autres matières organiques résultant d’opérations de traitement industriel du poisson.
3. Durée du permis : Le permis est valide du 29 juin 2002 au
28 juin 2003.
4. Lieu(x) de chargement : 53°42,21′ N., 57°01,33′ O.,
Cartwright (Terre-Neuve-et-Labrador).
5. Lieu(x) d’immersion : 53°41,95′ N., 57°02,15′ O., à une profondeur approximative de 20 m.
6. Parcours à suivre : Voie navigable la plus directe entre le
lieu de chargement et le lieu d’immersion.
7. Matériel : Navire, péniche ou autre pièce d’équipement flottant respectant toutes les normes de sécurité et de navigation applicables et pouvant contenir la totalité des matières à immerger
durant le chargement et le transport jusqu’au lieu d’immersion
approuvé.
8. Mode d’immersion : Les matières à immerger seront déchargées du navire ou de la pièce d’équipement en mouvement à une
distance maximale de 300 m du lieu d’immersion approuvé.
L’immersion se fera d’une manière qui permettra la plus grande
dispersion possible des matières. Le navire se déplacera à la vitesse maximale jugée sans danger lors du déchargement.
9. Quantité proportionnelle à immerger : Selon les opérations
normales.
10. Quantité totale à immerger : Maximum de 700 tonnes
métriques.
11. Déchets et autres matières à immerger : Déchets de poisson
et matières organiques résultant d’opérations de traitement industriel du poisson.
12. Exigences et restrictions :
12.1. Le titulaire doit communiquer, par écrit, avec Monsieur
Rick Wadman, Direction de la protection de l’environnement,
Ministère de l’Environnement, 6, rue Bruce, Mount Pearl (TerreNeuve-et-Labrador) A1N 4T3, (709) 772-5097 (télécopieur),
rick.wadman@ec.gc.ca (courrier électronique), au moins 48 heures avant le début de la première opération d’immersion effectuée
en vertu du permis.
12.2. Le titulaire doit présenter un rapport écrit à M. Rick
Wadman, dont les coordonnées figurent au paragraphe 12.1., dans
les 30 jours suivant la date de la fin des opérations ou la date
d’expiration du permis, selon la première échéance. Ce rapport
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of
Part 7, Division 3, of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999, Permit No. 4543-2-06164 is approved.
1. Permittee: Labrador Fishermen’s Union Shrimp Company
Ltd., Cartwright, Newfoundland and Labrador.
2. Type of Permit: To load and dispose of fish waste and other organic matter resulting from industrial fish-processing
operations.
3. Term of Permit: Permit is valid from June 29, 2002, to
June 28, 2003.
4. Loading Site(s): 53°42.21′ N, 57°01.33′ W, Cartwright, Newfoundland and Labrador.
5. Disposal Site(s): 53°41.95′ N, 57°02.15′ W, at an approximate depth of 20 m.
6. Route to Disposal Site(s): Most direct navigational route from
the loading site to the disposal site.
7. Equipment: Vessels, barges or other floating equipment complying with all applicable rules regarding safety and navigation
and capable of containing all waste cargo during loading and
transit to the approved disposal site.
8. Method of Disposal: The material to be disposed of shall be
discharged from the equipment or vessel while steaming within
300 m of the approved disposal site. Disposal will take place in a
manner which will promote the greatest degree of dispersion. All
vessels will operate at maximum safe speed while discharging
offal.
9. Rate of Disposal: As required by normal operations.
10. Total Quantity to Be Disposed of: Not to exceed 700 tonnes.
11. Waste and Other Matter to Be Disposed of: Fish waste and
other organic matter resulting from industrial fish-processing
operations.
12. Requirements and Restrictions:
12.1. It is required that the Permittee report, in writing, to
Mr. Rick Wadman, Environmental Protection Branch, Department of the Environment, 6 Bruce Street, Mount Pearl, Newfoundland and Labrador A1N 4T3, (709) 772-5097 (Facsimile),
rick.wadman@ec.gc.ca (Electronic mail), at least 48 hours prior
to the start of the first disposal operation to be conducted under
this permit.
12.2. A written report shall be submitted to Mr. Rick Wadman,
identified in paragraph 12.1., within 30 days of either the completion of the work or the expiry of the permit, whichever comes
first. This report shall contain the following information: the
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1133
quantity and type of material disposed of pursuant to the permit
and the dates on which the loading and disposal activities
occurred.
12.3. It is required that the Permittee admit any enforcement
officer designated pursuant to subsection 217(1) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999, to any place, ship, or anthropogenic structure directly related to the loading or disposal at
sea referred to under this permit, at any reasonable time throughout the duration of this permit.
12.4. The loading and transit of material to be disposed of at
the disposal site must be conducted in such a manner that no material enters the marine environment. Material spilled at any place
other than the permitted disposal site must be retrieved. All
wastes must be contained on shore while the barge is away from
the loading site.
12.5. The material shall be covered by a net or other material to
prevent access by gulls except during direct loading or disposal of
the material.
12.6. This permit must be displayed in an area of the plant accessible to the public.
12.7. Vessels operating under the authority of this permit must
carry and display a radar-reflecting device at all times mounted
on the highest practical location.
12.8. The loading or disposal at sea conducted under this permit shall not be carried out without written authorization from the
Permittee.
12.9. Material loaded for the purpose of disposal at sea may not
be held aboard any vessel for more than 96 hours without the
written consent of an enforcement officer designated pursuant to
subsection 217(1) of the Canadian Environmental Protection Act,
1999.
12.10. The Permittee shall periodically determine the water
depth in the area of the disposal site. The depth readings shall be
taken every eight weeks, beginning with the start date of this
permit, and reported to Mr. Rick Wadman, identified in paragraph 12.1.
K. G. HAMILTON
Environmental Protection
Atlantic Region
doit contenir les renseignements suivants : la quantité et le type de
matières immergées en conformité avec le permis et les dates de
chargement et d’immersion.
12.3. Le titulaire doit permettre à tout agent de l’autorité désigné en vertu du paragraphe 217(1) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999) de procéder à la visite de
tout lieu, navire ou autre ouvrage directement relié au chargement
ou à l’immersion en mer visée aux termes du permis, et ce, à toute
heure convenable pendant la durée du permis.
12.4. Le chargement et le transport des matières à immerger au
lieu d’immersion doivent être effectués de façon qu’aucune matière ne pénètre dans le milieu marin. Les matières déversées à
tout autre endroit que le lieu d’immersion autorisé doivent être
récupérées. Tout déchet doit être gardé sur le rivage lorsque la
péniche n’est pas sur le lieu de chargement.
12.5. Les matières à immerger doivent être couvertes au moyen
d’un filet ou autrement, afin d’empêcher les goélands d’y accéder,
sauf durant le chargement ou l’immersion.
12.6. Ce permis doit être affiché à un endroit de l’usine auquel
le public a accès.
12.7. L’équipement visé par le présent permis doit porter en
tout temps un dispositif réfléchissant les ondes radars au point
pratique le plus élevé de sa structure.
12.8. Personne ne doit effectuer le chargement ou l’immersion
en mer désignés aux termes du présent permis sans l’autorisation
écrite du titulaire.
12.9. Les matières chargées pour l’immersion en mer ne seront
pas gardées plus de 96 heures à bord du navire sans l’autorisation
écrite d’un agent de l’autorité désigné en vertu de paragraphe 217(1) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999).
12.10. Le titulaire doit déterminer périodiquement la profondeur de l’eau dans la zone du lieu d’immersion. Les mesures de
profondeur seront prises toutes les huit semaines, à compter de la
date d’entrée en vigueur du permis, et seront soumises à M. Rick
Wadman, dont les coordonnées figurent au paragraphe 12.1.
Protection de l’environnement
Région de l’Atlantique
K. G. HAMILTON
[17-1-o]
[17-1-o]
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of
Part 7, Division 3, of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999, Permit No. 4543-2-06165 is approved.
Avis est par les présentes donné que le permis no 4543-2-06165
est approuvé conformément aux dispositions de la partie 7, section 3, de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999).
1. Titulaire : Labrador Fishermen’s Union Shrimp Company
Ltd., Pinsent Arm (Terre-Neuve-et-Labrador).
2. Type de permis : Permis de charger et d’immerger des déchets de poisson et d’autres matières organiques résultant d’opérations de traitement industriel du poisson.
3. Durée du permis : Le permis est valide du 29 juin 2002 au
28 juin 2003.
4. Lieu(x) de chargement : 52°41,25′ N., 55°53,33′ O., Pinsent
Arm (Terre-Neuve-et-Labrador).
5. Lieu(x) d’immersion : 52°41,80′ N., 55°52,15′ O., à une profondeur approximative de 30 m.
1. Permittee: Labrador Fishermen’s Union Shrimp Company
Ltd., Pinsent Arm, Newfoundland and Labrador.
2. Type of Permit: To load and dispose of fish waste and other organic matter resulting from industrial fish-processing
operations.
3. Term of Permit: Permit is valid from June 29, 2002, to
June 28, 2003.
4. Loading Site(s): 52°41.25′ N, 55°53.33′ W, Pinsent Arm,
Newfoundland and Labrador.
5. Disposal Site(s): 52°41.80′ N, 55°52.15′ W, at an approximate depth of 30 m.
1134
Canada Gazette Part I
6. Route to Disposal Site(s): Most direct navigational route from
the loading site to the disposal site.
7. Equipment: Vessels, barges or other floating equipment complying with all applicable rules regarding safety and navigation
and capable of containing all waste cargo during loading and
transit to the approved disposal site.
8. Method of Disposal: The material to be disposed of shall be
discharged from the equipment or vessel while steaming within
300 m of the approved disposal site. Disposal will take place in a
manner that will promote the greatest degree of dispersion. All
vessels will operate at maximum safe speed while discharging
offal.
9. Rate of Disposal: As required by normal operations.
10. Total Quantity to Be Disposed of: Not to exceed 175 tonnes.
11. Waste and Other Matter to Be Disposed of: Fish waste and
other organic matter resulting from industrial fish-processing
operations.
12. Requirements and Restrictions:
12.1. It is required that the Permittee report, in writing, to
Mr. Rick Wadman, Environmental Protection Branch, Department of the Environment, 6 Bruce Street, Mount Pearl, Newfoundland and Labrador A1N 4T3, (709) 772-5097 (Facsimile),
rick.wadman@ec.gc.ca (Electronic mail), at least 48 hours prior
to the start of the first disposal operation to be conducted under
this permit.
12.2. A written report shall be submitted to Mr. Rick Wadman,
identified in paragraph 12.1., within 30 days of either the completion of the work or the expiry of the permit, whichever comes
first. This report shall contain the following information: the
quantity and type of material disposed of pursuant to the permit
and the dates on which the loading and disposal activities
occurred.
12.3. It is required that the Permittee admit any enforcement
officer designated pursuant to subsection 217(1) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999, to any place, ship, or anthropogenic structure directly related to the loading or disposal at
sea referred to under this permit, at any reasonable time throughout the duration of this permit.
12.4. The loading and transit of material to be disposed of at
the disposal site must be conducted in such a manner that no material enters the marine environment. Material spilled at any place
other than the permitted disposal site must be retrieved. All
wastes must be contained on shore while the barge is away from
the loading site.
12.5. The material shall be covered by a net or other material to
prevent access by gulls except during direct loading or disposal of
the material.
12.6. This permit must be displayed in an area of the plant accessible to the public.
12.7. Vessels operating under the authority of this permit must
carry and display a radar-reflecting device at all times mounted
on the highest practical location.
12.8. The loading or disposal at sea conducted under this permit shall not be carried out without written authorization from the
Permittee.
12.9. Material loaded for the purpose of disposal at sea may not
be held aboard any vessel for longer than 96 hours without the
written consent of an enforcement officer designated pursuant to
April 27, 2002
6. Parcours à suivre : Voie navigable la plus directe entre le
lieu de chargement et le lieu d’immersion.
7. Matériel : Navire, péniche ou autre pièce d’équipement flottant respectant toutes les normes de sécurité et de navigation
applicables et pouvant contenir la totalité des matières à immerger
durant le chargement et le transport jusqu’au lieu d’immersion
approuvé.
8. Mode d’immersion : Les matières à immerger seront déchargées du navire ou de la pièce d’équipement en mouvement à une
distance maximale de 300 m du lieu d’immersion approuvé.
L’immersion se fera d’une manière qui permettra la plus grande
dispersion possible des matières. Le navire se déplacera à la vitesse maximale jugée sans danger lors du déchargement.
9. Quantité proportionnelle à immerger : Selon les opérations
normales.
10. Quantité totale à immerger : Maximum de 175 tonnes
métriques.
11. Déchets et autres matières à immerger : Déchets de poisson
et autres matières organiques résultant d’opérations de traitement
industriel du poisson.
12. Exigences et restrictions :
12.1. Le titulaire doit communiquer, par écrit, avec Monsieur
Rick Wadman, Direction de la protection de l’environnement,
Ministère de l’Environnement, 6, rue Bruce, Mount Pearl (TerreNeuve-et-Labrador) A1N 4T3, (709) 772-5097 (télécopieur),
rick.wadman@ec.gc.ca (courrier électronique), au moins 48 heures avant le début de la première opération d’immersion effectuée
en vertu du permis.
12.2. Le titulaire doit présenter un rapport écrit à M. Rick
Wadman, dont les coordonnées figurent au paragraphe 12.1., dans
les 30 jours suivant la date de la fin des opérations ou la date
d’expiration du permis, selon la première échéance. Ce rapport
doit contenir les renseignements suivants : la quantité et le type de
matières immergées en conformité avec le permis et les dates de
chargement et d’immersion.
12.3. Le titulaire doit permettre à tout agent de l’autorité désigné en vertu du paragraphe 217(1) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999) de procéder à la visite de
tout lieu, navire ou autre ouvrage directement relié au chargement
ou à l’immersion en mer visés aux termes du permis, et ce, à toute
heure convenable pendant la durée du permis.
12.4. Le chargement et le transport des matières à immerger au
lieu d’immersion doivent être effectués de façon qu’aucune matière ne pénètre dans le milieu marin. Les matières déversées à
tout autre endroit que le lieu d’immersion autorisé doivent être
récupérées. Tout déchet doit être gardé sur le rivage lorsque la
péniche n’est pas sur le lieu de chargement.
12.5. Les matières à immerger doivent être couvertes au moyen
d’un filet ou autrement, afin d’empêcher les goélands d’y accéder,
sauf durant le chargement ou l’immersion.
12.6. Ce permis doit être affiché à un endroit de l’usine auquel
le public a accès.
12.7. L’équipement visé par le présent permis doit porter en
tout temps un dispositif réfléchissant les ondes radars au point
pratique le plus élevé de sa structure.
12.8. Personne ne doit effectuer le chargement ou l’immersion
en mer désignés aux termes du présent permis sans l’autorisation
écrite du titulaire.
12.9. Les matières chargées pour l’immersion en mer ne
seront pas gardées plus de 96 heures à bord du navire sans l’autorisation écrite d’un agent de l’autorité désigné en vertu du
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1135
subsection 217(1) of the Canadian Environmental Protection Act,
1999.
12.10. The Permittee shall periodically determine the water
depth in the area of the disposal site. The depth readings shall be
taken every eight weeks, beginning with the start date of this
permit, and reported to Mr. Rick Wadman, identified in paragraph 12.1.
K. G. HAMILTON
Environmental Protection
Atlantic Region
paragraphe 217(1) de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999).
12.10. Le titulaire doit déterminer périodiquement la profondeur de l’eau dans la zone du lieu d’immersion. Les mesures de
profondeur seront prises toutes les huit semaines à compter de la
date d’entrée en vigueur du permis et seront soumises à M. Rick
Wadman, dont les coordonnées figurent au paragraphe 12.1.
Protection de l’environnement
Région de l’Atlantique
K. G. HAMILTON
[17-1-o]
[17-1-o]
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of
Part 7, Division 3, of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999, Permit No. 4543-2-06172 is approved.
Avis est par les présentes donné que le permis no 4543-2-06172
est approuvé conformément aux dispositions de la partie 7, section 3, de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999).
1. Titulaire : Ministère des Pêches et Océans, Direction des
ports pour petits bateaux, Charlottetown (Île-du-Prince-Édouard).
2. Type de permis : Permis de charger ou d’immerger des matières draguées.
3. Durée du permis : Le permis est valide du 27 mai 2002 au
26 mai 2003.
4. Lieu(x) de chargement :
a) Howards Cove : 46°44,299′ N., 64°22,804′ O. (NAD83).
Chenal d’entrée, tel qu’il est décrit sur la carte de l’annexe A
de la demande de permis, mars 2002;
b) Fishing Cove : 46°24,899′ N., 64°08,203′ O. (NAD83).
Chenal d’entrée, tel qu’il est décrit sur la carte de l’annexe A
de la demande de permis, mars 2002;
c) West Point : 46°37,096′ N., 64°22,290′ O. (NAD83). Chenal
d’entrée, tel qu’il est décrit sur la carte de l’annexe A de la demande de permis, mars 2002;
d) Graham Pond : 46°05,578′ N., 62°27,130′ O. (NAD83).
Chenal d’entrée, tel qu’il est décrit sur la carte de l’annexe A
de la demande de permis, mars 2002.
5. Lieu(x) d’immersion :
a) Howards Cove : 46°44,239′ N., 64°22,684′ O. (NAD83).
Chenal d’entrée, tel qu’il est décrit sur la carte de l’annexe A
de la demande de permis, mars 2002;
b) Fishing Cove : 46°23,999′ N., 64°07,953′ O. (NAD83).
Chenal d’entrée, tel qu’il est décrit sur la carte de l’annexe A
de la demande de permis, mars 2002;
c) West Point : 46°37,276′ N., 63°22,139′ O. (NAD83). Chenal
d’entrée, tel qu’il est décrit sur la carte de l’annexe A de la demande de permis, mars 2002;
d) Graham Pond : 46°05,678′ N., 62°27,150′ O. (NAD83).
Chenal d’entrée, tel qu’il est décrit sur la carte de l’annexe A
de la demande de permis, mars 2002.
6. Parcours à suivre : Se référer aux données de l’annexe A
pour chacun des lieux mentionnés dans la demande de permis,
mars 2002.
7. Matériel : Drague suceuse et canalisation.
8. Mode d’immersion : Par canalisation.
1. Permittee: Department of Fisheries and Oceans, Small Craft
Harbours Branch, Charlottetown, Prince Edward Island.
2. Type of Permit: To load and dispose of dredged material.
3. Term of Permit: Permit is valid from May 27, 2002, to
May 26, 2003.
4. Loading Site(s):
(a) Howards Cove: 46°44.299′ N, 64°22.804′ W (NAD83).
Entrance channel, as described on the map on Appendix A of
the permit application, March 2002;
(b) Fishing Cove: 46°24.899′ N, 64°08.203′ W (NAD83). Entrance channel, as described on the map in Appendix A of the
permit application, March 2002;
(c) West Point: 46°37.096′ N, 64°22.290′ W (NAD83). Entrance channel, as described on the map in Appendix A of the
permit application, March 2002; and
(d) Graham Pond: 46°05.578′ N, 62°27.130′ W (NAD83). Entrance channel, as described on the map in Appendix A of the
permit application, March 2002.
5. Disposal Site(s):
(a) Howards Cove: 46°44.239′ N, 64°22.684′ W (NAD83).
Entrance channel, as described on the map in Appendix A of
the permit application, March 2002;
(b) Fishing Cove: 46°23.999′ N, 64°07.953′ W (NAD83). Entrance channel, as described on the map in Appendix A of the
permit application, March 2002;
(c) West Point: 46°37.276′ N, 63°22.139′ W (NAD83). Entrance channel, as described on the map in Appendix A of the
permit application, March 2002; and
(d) Graham Pond: 46°05.678′ N, 62°27.150′ W (NAD83). Entrance channel, as described on the map in Appendix A of the
permit application, March 2002.
6. Route to Disposal Site(s): Refer to the figures in Appendix A
for each specific site found in the permit application, March 2002.
7. Equipment: Suction dredge and pipeline.
8. Method of Disposal: Via pipeline.
1136
Canada Gazette Part I
9. Rate of Disposal: As required by normal operations.
April 27, 2002
9. Quantité proportionnelle à immerger : Selon opérations
normales.
10. Total Quantity to Be Disposed of: Not to exceed 32 000 m3
place measure.
10. Quantité totale à immerger : Maximum de 32 000 m3 mesure
en place.
11. Waste and Other Matter to Be Disposed of: Dredged material
consisting of at least 80 percent sand.
11. Déchets et autres matières à immerger : Matières draguées
composées d’au moins 80 p. 100 de sable.
12. Requirements and Restrictions:
12.1. It is required that the Permittee provide an Activation
Notice to the Department of the Environment at least three weeks
prior to the commencement of the work at each site indicating the
dates when the dredging activity will be carried out. The Permittee will also post a notice of this work in a public area to advise
local residents. The Environmental Protection Plan will also be
submitted to the Department of the Environment for review before the dredging can commence. Once the project has been approved, it is required that the Permittee notify in writing, by facsimile or electronic mail, Mr. Clark Wiseman, Environmental
Protection Branch, Department of the Environment, Atlantic Region, Queen Square, 16th Floor, 45 Alderney Drive, Dartmouth,
Nova Scotia B2Y 2N6, (902) 426-7924 (Facsimile), clark.
wiseman@ec.gc.ca (Electronic mail), at least 48 hours prior to
each occasion that dredging equipment is mobilized to the loading
site. The notification shall include the equipment to be used,
contractor, contact for the contractor, and expected period of
dredging.
12.2. A written report shall be submitted to Mr. Clark Wiseman, identified in paragraph 12.1, within 30 days of either the
completion of the work or the expiry of the permit, whichever
comes first. This report shall contain the following information:
the quantity of material disposed of and the dates on which the
loading and disposal activities occurred for each site.
12. Exigences et restrictions :
12.1. Le titulaire doit fournir au ministère de l’Environnement
un avis d’activation au moins trois semaines avant le début des
opérations de dragage à chaque lieu indiquant les dates prévues
des opérations de dragage. Le titulaire doit afficher un avis de ses
opérations dans un endroit public pour aviser les résidents de la
localité. Le Plan de la protection de l’environnement doit être
soumis au ministère de l’Environnement pour être évalué avant le
début des opérations de dragage. Une fois le projet approuvé, le
titulaire doit communiquer par écrit, par télécopieur ou par courrier électronique avec Monsieur Clark Wiseman, Direction de la
protection de l’environnement, Ministère de l’Environnement,
Région de l’Atlantique, Queen Square, 16e étage, 45, promenade
Alderney, Dartmouth (Nouvelle-Écosse) B2Y 2N6, (902) 4267924 (télécopieur), clark.wiseman@ec.gc.ca (courrier électronique), au moins 48 heures avant tout déplacement du matériel de
dragage au lieu de chargement. Chaque communication doit indiquer le matériel qui sera utilisé, le nom de l’entrepreneur et celui
de son représentant et de la durée prévue des opérations.
12.2. Le titulaire doit présenter un rapport écrit à M. Clark
Wiseman, dont les coordonnées figurent au paragraphe 12.1.,
dans les 30 jours suivant la date de la fin des opérations ou la date
d’expiration du permis, selon la première échéance. Ce rapport
doit contenir les renseignements suivants : la quantité et le type de
matières immergées et les dates d’immersion et de chargement à
chaque lieu.
12.3. Le titulaire doit payer le droit prescrit en vertu du Règlement sur les prix à payer pour les permis d’immersion en mer
(surveillance des sites). La preuve du paiement du solde résiduel
de 7 520 $ doit être soumise à Monsieur Victor Li, Direction de la
protection de l’environnement, Ministère de l’Environnement,
Région de l’Atlantique, Queen Square, 4e étage, 45, promenade
Alderney, Dartmouth (Nouvelle-Écosse) B2Y 2N6, (902) 4900705 (télécopieur), avant le 27 novembre 2002.
12.4. Les méthodes utilisées pour mesurer ou estimer adéquatement les quantités des matières draguées à immerger à chaque
lieu d’immersion doivent être soumises à M. Victor, dont les
coordonnées figurent au paragraphe 12.3. Les méthodes doivent
être approuvées par le ministère de l’Environnement avant le début des opérations en vertu de ce permis.
12.5. Le titulaire doit permettre à tout agent de l’autorité désigné en vertu du paragraphe 217(1) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999) de procéder à la visite de
toute plate-forme et de tout lieu, navire, aéronef ou autre ouvrage
directement relié au chargement ou à l’immersion désignés aux
termes du permis, et ce, à toute heure convenable pendant la durée du permis.
12.6. Le titulaire doit communiquer par écrit avec Monsieur
Leaming Murphy, Coordonnateur de secteur (habitat), Ministère
des Pêches et Océans, Case postale 1236, Charlottetown (Île-duPrince-Édouard) C1A 7M8, (902) 566-7848 (télécopieur), au
moins 48 heures avant chaque déplacement du matériel de dragage vers le lieu de chargement.
12.7. Le titulaire doit mettre en application les mesures
d’atténuation indiquées dans le Plan de la protection de l’environnement. Aucune modification aux mesures d’atténuation ne
12.3. The fee prescribed by the Ocean Dumping Permit Fee
Regulations (Site Monitoring) shall be paid by the Permittee in
accordance with those Regulations. Proof of payment of the remaining balance of $7,520 shall be submitted to Mr. Victor Li,
Environmental Protection Branch, Department of the Environment, Atlantic Region, Queen Square, 4th Floor, 45 Alderney
Drive, Dartmouth, Nova Scotia B2Y 2N6, (902) 490-0705 (Facsimile), prior to November 27, 2002.
12.4. Procedures to accurately measure or estimate quantities
of dredged material disposed of at each disposal site shall be
submitted to Mr. Victor Li, identified in paragraph 12.3. The procedures shall be approved by the Department of the Environment
prior to the commencement of the first dredging operation to be
conducted under this permit.
12.5. It is required that the Permittee admit any enforcement
officer designated pursuant to subsection 217(1) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999, to any place, ship, aircraft,
platform or anthropogenic structure directly related to the loading
or disposal at sea referred to under this permit, at any reasonable
time throughout the duration of this permit.
12.6. The Permittee shall notify in writing Mr. Leaming
Murphy, Area Habitat Coordinator, Department of Fisheries and
Oceans, P.O. Box 1236, Charlottetown, Prince Edward Island
C1A 7M8, (902) 566-7848 (Facsimile), at least 48 hours prior to
each occasion that dredging equipment is mobilized to the loading
site.
12.7. The Permittee shall implement the mitigative measures
identified in the Environmental Protection Plan. Modifications to
the mitigative measures shall be made only with the written
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
approval of the Environmental Protection Branch, Department of
the Environment.
12.8. A copy of this permit and documents and drawings referenced in this permit shall be available on-site at all times when
dredging operations are underway.
12.9. The dredging and disposal at sea authorized by this permit shall only be carried out by the Permittee or by a person with
written approval from the Permittee. Within 24 hours of authorizing another person to conduct the dredging and disposal
authorized by this permit, the Permittee shall submit by facsimile
to Mr. Clark Wiseman, identified in paragraph 12.1., a copy of
the written approval.
1137
K. G. HAMILTON
Environmental Protection
Atlantic Region
doit être effectuée sans l’approbation écrite de la Direction de la
protection d’environnement du ministère de l’Environnement.
12.8. Une copie de ce permis, des documents et des dessins
mentionnés doit être disponible sur les lieux, en tout temps, pendant les opérations de dragage.
12.9. Les opérations de dragage et d’immersion en mer désignées aux termes du présent permis seront effectuées seulement
par le titulaire ou par une personne qui a obtenu l’approbation
écrite du titulaire. Le titulaire doit soumettre une copie de l’approbation écrite, par télécopieur, à M. Clark Wiseman, dont les
coordonnées figurent au paragraphe 12.1., au moins 24 heures
suivant l’approbation donnée à une autre personne d’effectuer les
opérations désignées aux termes du présent permis.
Protection de l’environnement
Région de l’Atlantique
K. G. HAMILTON
[17-1-o]
[17-1-o]
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Avis est par les présentes donné que le permis no 4543-2-06173
est approuvé conformément aux dispositions de la partie 7, section 3, de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999).
1. Titulaire : Ministère des Travaux publics et des Services
gouvernementaux (Nouveau-Brunswick).
2. Type de permis : Permis de charger ou d’immerger des matières draguées.
3. Durée du permis : Le permis est valide du 27 mai 2002 au
26 mai 2003.
4. Lieu(x) de chargement :
a) Loggiecroft : De 46°50,56′ N., 64°55,11′ O. (NAD83) à
46°49,94′ N., 64°53,90′ O. (NAD83). Chenal d’entrée, tel qu’il
est décrit sur la carte datée de mars 2002 soumise à l’appui de
la demande de permis, le 27 mars 2002;
b) Blacklands Gully : De 46°46,28′ N., 64°52,17′ O. (NAD83)
à 46°46,29′ N., 64°51,05′ O. (NAD83). Chenal d’entrée, tel
qu’il est décrit sur la carte datée de mars 2002 soumise à
l’appui de la demande de permis, mars 2002;
c) Cap-des-Caissie : 46°18,76′ N., 64°30,78′ O. (NAD83).
Chenal d’entrée, tel qu’il est décrit sur la carte soumise à
l’appui de la demande de permis, mars 2002;
d) Saint-Édouard-de-Kent : 46°32,44′ N., 64°41,82′ O.
(NAD83). Chenal d’entrée, tel qu’il est décrit sur la carte soumise à l’appui de la demande de permis, mars 2002;
e) Bar-de-Cocagne : De 46°22,45′ N., 64°36,62′ O. (NAD83) à
46°24,51′ N., 64°36,39′ O. (NAD83). Chenal d’entrée, tel qu’il
est décrit sur la carte soumise à l’appui de la demande de permis, mars 2002.
5. Lieu(x) d’immersion :
a) Loggiecroft : De 46°50,44′ N., 64°54,92′ O. (NAD83) à
46°49,84′ N., 64°53,95′ O. (NAD83). Lieu d’immersion, tel
qu’il est décrit sur la carte datée de mars 2002 soumise à
l’appui de la demande de permis, mars 2002;
b) Blacklands Gully : Lieu primaire — 46°46,07′ N.,
64°51,17′ O. (NAD83). Lieu secondaire — 46°46,43′ N.,
64°51,65′ O. (NAD83). Lieux d’immersion, tels qu’ils sont décrits sur la carte datée de mars 2002 soumise à l’appui de la
demande de permis, mars 2002;
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of
Part 7, Division 3, of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999, Permit No. 4543-2-06173 is approved.
1. Permittee: Department of Public Works and Government
Services, New Brunswick.
2. Type of Permit: To load and dispose of dredged material.
3. Term of Permit: Permit is valid from May 27, 2002, to
May 26, 2003.
4. Loading Site(s):
(a) Loggiecroft: 46°50.56′ N, 64°55.11′ W (NAD83) to
46°49.94′ N, 64°53.90′ W (NAD83). Entrance channel, as described on the map dated March 2002 in support of the Ocean
Disposal Application, March 27, 2002;
(b) Blacklands Gully: 46°46.28′ N, 64°52.17′ W (NAD83) to
46°46.29′ N, 64°51.05′ W (NAD83). Entrance channel, as described on the map dated March 2002 in support of the Ocean
Disposal Application, March 2002;
(c) Cap-des-Caissie: 46°18.76′ N, 64°30.78′ W (NAD83). Entrance channel, as described on the map in support of the
Ocean Disposal Application, March 2002;
(d) Saint-Édouard-de-Kent: 46°32.44′ N, 64°41.82′ W
(NAD83). Entrance channel, as described on the map in support of the Ocean Disposal Application, March 2002; and
(e) Bar-de-Cocagne: 46°22.45′ N, 64°36.62′ W (NAD83) to
46°24.51′ N, 64°36.39′ W (NAD83). Entrance channel, as described on the map in support of the Ocean Disposal Application, March 2002.
5. Disposal Site(s):
(a) Loggiecroft: 46°50.44′ N, 64°54.92′ W (NAD83) to
46°49.84′ N, 64°53.95′ W (NAD83). Disposal site, as described on the map dated March 2002 in support of the Ocean
Disposal Application, March 2002;
(b) Blacklands Gully: Primary site — 46°46.07′ N,
64°51.17′ W (NAD83). Secondary site — 46°46.43′ N,
64°51.65′ W (NAD83). Disposal sites, as described on the map
dated March 2002 in support of the Ocean Disposal Application, March 2002;
1138
Canada Gazette Part I
(c) Cap-des-Caissie: 46°18.65′ N, 64°30.66′ W (NAD83). Disposal site, as described on the map in support of the Ocean
Disposal Application, March 2002;
(d) Saint-Édouard-de-Kent: 46°32.38′ N, 64°41.55′ W
(NAD83). Disposal site, as described on the map in support of
the Ocean Disposal Application, March 2002; and
(e) Bar-de-Cocagne: 46°24.45′ N, 64°36.62′ W (NAD83) to
46°24.51′ N, 64°36.39′ W (NAD83). Disposal site, as described on the map in support of the Ocean Disposal Application, March 2002.
6. Route to Disposal Site(s): Refer to the figures in drawings for
each specific site found in the Ocean Disposal Application,
March 2002.
7. Equipment: Suction dredge and pipeline.
8. Method of Disposal: Via pipeline.
9. Rate of Disposal: As required by normal operations.
10. Total Quantity to Be Disposed of: Not to exceed 34 000 m3
place measure.
11. Waste and Other Matter to Be Disposed of: Dredged material
consisting of at least 80 percent sand.
12. Requirements and Restrictions:
12.1. It is required that the Permittee provide an Activation
Notice to the Department of the Environment at least three weeks
prior to the commencement of the work at each site indicating the
dates when the dredging activity will be carried out. The Permittee will also post a notice of this work in a public area to advise
local residents. The Environmental Protection Plan will also be
submitted to the Department of the Environment for review before the dredging can commence. Once the project has been approved, it is required that the Permittee notify in writing, by facsimile or electronic mail, Mr. Clark Wiseman, Environmental
Protection Branch, Department of the Environment, Atlantic Region, Queen Square, 16th Floor, 45 Alderney Drive, Dartmouth,
Nova Scotia B2Y 2N6, (902) 426-7924 (Facsimile), clark.
wiseman@ec.gc.ca (Electronic mail), at least 48 hours prior to
each occasion that dredging equipment is mobilized to the loading
site. The notification shall include the equipment to be used, contractor, contact for the contractor, and expected period of
dredging.
12.2. A written report shall be submitted to Mr. Clark Wiseman, identified in paragraph 12.1., within 30 days of either the
completion of the work or the expiry of the permit, whichever
comes first. This report shall contain the following information:
the quantity of material disposed at each disposal site and the
dates on which the loading and disposal activities occurred for
each site.
12.3. The fee prescribed by the Ocean Dumping Permit Fee
Regulations (Site Monitoring) shall be paid by the Permittee in
accordance with those Regulations. Proof of payment of the remaining balance of $7,990 shall be submitted to Mr. Victor Li,
Environmental Protection Branch, Department of the Environment, Atlantic Region, Queen Square, 4th Floor, 45 Alderney
Drive, Dartmouth, Nova Scotia B2Y 2N6, (902) 490-0705 (Facsimile), prior to November 27, 2002.
12.4. Procedures to accurately measure or estimate quantities
of dredged material disposed of at each disposal site shall be
submitted to Mr. Victor Li, identified in paragraph 12.3. The procedures shall be approved by the Department of the Environment
prior to the commencement of the first dredging operation to be
conducted under this permit.
April 27, 2002
c) Cap-des-Caissie : 46°18,65′ N., 64°30,66′ O. (NAD83). Lieu
d’immersion, tel qu’il est décrit sur la carte soumise à l’appui
de la demande de permis, mars 2002;
d) Saint-Édouard-de-Kent : 46°32,38′ N., 64°41,55′ O.
(NAD83). Lieu d’immersion, tel qu’il est décrit sur la carte
soumise à l’appui de la demande de permis, mars 2002;
e) Bar-de-Cocagne : De 46°24,45′ N., 64°36,62′ O. (NAD83) à
46°24,51′ N., 64°36,39′ O. (NAD83). Chenal d’entrée, tel qu’il
est décrit sur la carte soumise à l’appui de la demande de permis, mars 2002.
6. Parcours à suivre : Consulter les diagrammes pour chaque
lieu spécifié à la demande de permis, mars 2002.
7. Matériel : Drague suceuse et canalisation.
8. Mode d’immersion : Par canalisation.
9. Quantité proportionnelle à immerger : Selon les opérations
normales.
10. Quantité totale à immerger : Maximum de 34 000 m3 mesure
en place.
11. Déchets et autres matières à immerger : Matières draguées
composées d’au moins 80 p. 100 de sable.
12. Exigences et restrictions :
12.1. Le titulaire doit fournir au ministère de l’Environnement
un avis d’activation au moins trois semaines avant le commencement du travail à chaque lieu, et indiquer les dates durant
lesquelles les opérations de dragage seront effectuées. Le titulaire
doit aussi afficher dans un endroit public un avis du travail qui
sera effectué pour informer les résidents locaux. Le Plan de protection de l’environnement devra également être soumis au ministère de l’Environnement pour examen avant le début des opérations de dragage. Quand le projet est approuvé, le titulaire doit
communiquer par écrit, télécopieur ou courrier électronique, avec
Monsieur Clark Wiseman, Direction de la protection de l’environnement, Ministère de l’Environnement, Région de l’Atlantique,
Queen Square, 16e étage, 45, promenade Alderney, Dartmouth
(Nouvelle-Écosse) B2Y 2N6, (902) 426-7924 (télécopieur),
clark.wiseman@ec.gc.ca (courrier électronique), au moins
48 heures avant chaque déplacement de matériel de dragage au
lieu de chargement. Chaque communication doit indiquer le matériel qui sera utilisé, l’entrepreneur, le responsable pour l’entrepreneur et la durée prévue des opérations.
12.2. Le titulaire doit présenter un rapport écrit à M. Clark
Wiseman, dont les coordonnées figurent au paragraphe 12.1.,
dans les 30 jours suivant la date de la fin des opérations ou la date
d’expiration du permis, selon la première échéance. Ce rapport
doit contenir les renseignements suivants : la quantité et le type de
matières immergées et les dates d’immersion et de chargement
pour chaque lieu.
12.3. Le titulaire doit payer le droit prescrit en vertu du Règlement sur les prix à payer pour les permis d’immersion en mer
(surveillance des sites). La preuve du paiement du solde résiduel
de 7 990 $ doit être soumise à Monsieur Victor Li, Direction de la
protection de l’environnement, Ministère de l’Environnement,
Région de l’Atlantique, Queen Square, 4e étage, 45, promenade
Alderney, Dartmouth (Nouvelle-Écosse) B2Y 2N6, (902) 4900705 (télécopieur), avant le 27 novembre 2002.
12.4. Des méthodes pour mesurer ou estimer adéquatement les
quantités de matières draguées immergées à chaque lieu d’immersion doivent être soumises à M. Victor Li, dont les coordonnées
figurent au paragraphe 12.3. Les méthodes doivent être approuvées par le ministère de l’Environnement avant le début des opérations en vertu de ce permis.
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1139
K. G. HAMILTON
Environmental Protection
Atlantic Region
12.5. Le titulaire doit permettre à tout agent de l’autorité désigné en vertu du paragraphe 217(1) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999) de procéder à la visite de
toute plate-forme et de tout lieu, navire, aéronef ou autre ouvrage
directement relié au chargement ou à l’immersion désignés aux
termes du permis, et ce, à toute heure convenable pendant la durée du permis.
12.6. Le titulaire doit communiquer par écrit avec Monsieur
Marc Godin, Coordonnateur de secteur (habitat), Ministère des
Pêches et des Océans, Case postale 3420, Succursale principale,
Tracadie-Sheila (Nouveau-Brunswick) E1X 1G5, (506) 395-7713
(téléphone), (506) 395-3809 (télécopieur), au moins 48 heures
avant le début de chaque opération de chargement effectuée dans
le cadre du permis.
12.7. Le titulaire doit mettre en application les mesures d’atténuation désignées dans le Plan de protection de l’environnement.
Aucune modification des mesures d’atténuation ne sera autorisée
sans l’approbation écrite de la Direction de la protection d’environnement du ministère de l’Environnement.
12.8. Une copie de ce permis, des documents et des dessins qui
y sont mentionnés doivent être disponibles sur les lieux pendant
les opérations de dragage.
12.9. Les opérations de dragage et d’immersion en mer désignés aux termes du présent permis ne seront effectuées que par le
titulaire ou par une personne qui a reçu l’approbation écrite du
titulaire. Le titulaire doit soumettre une copie de l’approbation
écrite, par télécopieur, à M. Clark Wiseman, dont les coordonnées
figurent au paragraphe 12.1., au moins 24 heures après
l’approbation pour une autre personne d’effectuer les opérations
désignées aux termes du présent permis.
Protection de l’environnement
Région de l’Atlantique
K. G. HAMILTON
[17-1-o]
[17-1-o]
12.5. It is required that the Permittee admit any enforcement
officer designated pursuant to subsection 217(1) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999, to any place, ship, aircraft,
platform or anthropogenic structure directly related to the loading
or disposal at sea referred to under this permit, at any reasonable
time throughout the duration of this permit.
12.6. The Permittee shall notify in writing Mr. Marc Godin,
Area Habitat Coordinator, Department of Fisheries and Oceans,
P.O. Box 3420, Station Main, Tracadie-Sheila, New Brunswick
E1X 1G5, (506) 395-7713 (Telephone), (506) 395-3809 (Facsimile), at least 48 hours prior to each occasion that dredging equipment is mobilized to the loading site.
12.7. The Permittee shall implement the mitigative measures
identified in the Environmental Protection Plan. Modifications to
the mitigative measures shall be made only with the written approval of the Environmental Protection Branch, Department of
the Environment.
12.8. A copy of this permit, documents and drawings referenced in this permit shall be available on site at all times when
dredging operations are underway.
12.9. The dredging and disposal at sea authorized by this permit shall only be carried out by the Permittee or by a person with
written approval from the Permittee. Within 24 hours of authorizing another person to conduct the dredging and disposal
authorized by this permit, the Permittee shall submit by facsimile
to Mr. Clark Wiseman, identified in 12.1., a copy of the written
approval.
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENT PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice with Respect to Certain Salts of Aluminum
Avis concernant certains sels d’aluminium
Notice is hereby given, pursuant to paragraph 71(1)(b) of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999, that the Minister
of the Environment requires, for the purpose of assessing whether
the substances listed in Schedule 1 to this notice are toxic or are
capable of becoming toxic, or for the purpose of assessing
whether to control, or the manner in which to control the listed
substances, any person described in Schedule 2 to this notice who
possesses or who may reasonably be expected to have access to
the information described in Schedule 3 to this notice, to provide
that information no later than June 21, 2002.
Responses to this notice shall be submitted to the Minister of
the Environment, to the attention of E. D. (Tedd) Brien, Use Patterns and Controls Implementation Section, Environment Canada,
351 Saint-Joseph Boulevard, 12th Floor, Hull, Quebec K1A 0H3.
Inquiries concerning the notice may be directed to E. D. (Tedd)
Brien at the above address, at (819) 953-1685 (Telephone) or at
1-888-391-3695/(819) 953-3132 (Facsimile).
Avis est par les présentes donné, conformément à l’alinéa 71(1)b) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999), que le ministre de l’Environnement oblige, afin de
déterminer si les substances inscrites à l’annexe 1 du présent avis
sont effectivement ou potentiellement toxiques ou d’apprécier s’il
y a lieu de prendre des mesures de contrôle et, dans l’affirmative,
de déterminer la nature de celles-ci, les personnes désignées à
l’annexe 2 du présent avis à lui communiquer les renseignements
requis à l’annexe 3 du présent avis, dont elles disposent ou qui
leur sont normalement accessibles, au plus tard le 21 juin 2002.
Les réponses au présent avis doivent être envoyées au ministre
de l’Environnement, à l’attention de E. D. (Tedd ) Brien, Section
de l’utilisation des produits et de l’application des contrôles, Environnement Canada, 351, boulevard Saint-Joseph, 12e étage, Hull
(Québec) K1A 0H3. Pour toute demande de renseignements concernant l’avis, veuillez communiquer avec M. Brien à l’adresse
susmentionnée, par téléphone au (819) 953-1685 ou par télécopieur au 1-888-391-3695/(819) 953-3132.
Conformément à l’article 313 de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999), quiconque fournit des
Pursuant to section 313 of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999, any person who provides information in
1140
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
response to this notice may submit, with the information, a written request that it be treated as confidential.
Pursuant to subsection 71(4) of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999, the Minister of the Environment may, on
request in writing from any person to whom this notice applies,
extend the time or times within which the person shall comply
with this notice.
JOHN ARSENEAU
Director General
Toxics Pollution Prevention
Directorate
On behalf of the Minister of the Environment
renseignements en réponse au présent avis peut en même temps
demander par écrit que les renseignements fournis soient considérés comme confidentiels.
Conformément au paragraphe 71(4) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999), le ministre de l’Environnement peut, sur demande écrite du destinataire, proroger le délai
accordé pour répondre au présent avis.
Le directeur général
Direction générale de la prévention
de la pollution par des toxiques
JOHN ARSENEAU
Au nom du ministre de l’Environnement
SCHEDULE 1
ANNEXE 1
Substances
Substances
CERTAIN SALTS OF ALUMINUM
CERTAINS SELS D’ALUMINIUM
Name
Formula
CAS RN1
Nom
Formule
NE CAS1
Aluminum chloride
Aluminum nitrate
Aluminum sulphate
Hexahydrated aluminum chloride
Nonahydrate aluminum nitrate
Hydrated aluminum sulphate
Aluminum chloride hydroxide
sulfate
Poly-aluminum chloride (PAC)
AlCl3
Al(NO3)3
Al2(SO4)3
AlCl3·6H2O
Al(NO3)3·9H2O
Al2(SO4)3·xH2O
n/a2
7446-70-0
13473-90-0
10043-01-3
7784-13-6
7784-27-2
n/a2
39290-78-3
AlCl3
Al(NO3)3
Al2(SO4)3
AlCl3·6H2O
Al(NO3)3·9H2O
Al2(SO4)3·xH2O
n/d2
7446-70-0
13473-90-0
10043-01-3
7784-13-6
7784-27-2
n/d2
39290-78-3
Ala(OH)bClc where
b/a usually varies
around 2.5
Ala(OH)b(SO4)c; where
b+2c = 3a
n/a2
Chlorure d’aluminium
Nitrate d’aluminium
Sulfate d’aluminium
Chlorure d’aluminium hexahydraté
Nitrate d’aluminium nonahydraté
Sulfate d’aluminium hydraté
Chlorure-hydroxyde sulfate mixte
d’aluminium
Chlorure de polyaluminium (CPA)
n/d2
n/a2
Sulfate de polyaluminium (SPA)
Ala(OH)bClc où b/a
varie habituellement
autour de 2.5
Ala(OH)b(SO4)c; où
b+2c = 3a
Poly-aluminum sulphate (PAS)
1
2
CAS RN: Chemical Abstracts Service Registry Number. The Chemical Abstracts
Service (CAS) information is the property of the American Chemical Society
and any use or redistribution, except as required in supporting regulatory
requirements and/or for reports to the Government when the information and the
reports are required by law or administrative policy, is not permitted without the
prior, written permission of the American Chemical Society.
n/a means not available.
1
2
n/d2
NE CAS représente le numéro d’enregistrement du Chemical Abstracts Service.
Les informations du Chemical Abstracts Service sont la propriété de l’American
Chemical Society. Toute utilisation ou redistribution, sauf si elles servent à
répondre aux besoins législatifs et/ou sont nécessaires pour les rapports au
Gouvernement lorsque des informations ou des rapports sont exigés par la loi ou
une politique administrative, est interdite sans l’autorisation écrite préalable de
l’American Chemical Society.
n/d signifie non disponible.
SCHEDULE 2
ANNEXE 2
Persons Required to Provide Information
Personnes tenues de communiquer les renseignements
This notice applies to any person who, during the 1997, 1998,
1999, 2000 or 2001 calendar year manufactured, imported or exported more than 500 000 kilograms of a substance listed in
Schedule 1, whether alone or in a mixture.
Le présent avis vise les personnes qui, au cours de l’année civile 1997, 1998, 1999, 2000 ou 2001, ont fabriqué, importé ou
exporté plus de 500 000 kilogrammes d’une substance inscrite sur
la liste de l’annexe 1, seule ou dans un mélange.
SCHEDULE 3
ANNEXE 3
Information Required
1. The definitions in this section apply in this notice.
“domestic consumption” means the combined total of the quantity
of the substance manufactured and the quantity of the substance imported, less the quantity of the substance exported.
“calendar year” means a period of 12 consecutive months commencing on January 1st.
Renseignements requis
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent avis.
« consommation intérieure » Total des substances fabriquées et
des substances importées, moins les substances exportées.
« année civile » Période de 12 mois consécutifs commençant le
1er janvier.
Le 27 avril 2002
“export” means movement out of Canada, including inter-firm
company transfers across the Canadian border but does not include transit through Canada.
“import” means movement into Canada, including inter-firm
company transfers across the Canadian border but does not include transit through Canada.
“manufacture” means to produce by means of chemical synthesis
and includes the incidental production of a substance.
“transit” means the portion of an international transboundary
movement through the territory of a country that is neither the
country of origin nor the country of destination of the
movement.
2. If the information provided in response to this notice represents more than one facility, persons to whom this notice applies
shall provide the name and address of each facility to which the
information relates as an attachment to their submission.
Gazette du Canada Partie I
1141
« exporter » Sortir hors du Canada, notamment les transferts
inter-entreprises au-delà de la frontière canadienne, à l’exclusion du transit via le Canada.
« importer » Entrer au Canada, notamment les transferts interentreprises au-delà de la frontière canadienne, à l’exclusion du
transit via le Canada.
« fabriquer » Produire par synthèse chimique et incluant la production imprévue d’une substance.
« transit » Portion d’un transfert international transfrontalier qui
s’effectue à l’intérieur du territoire d’un pays qui n’est ni le
pays d’origine ni le pays de destination.
2. Si les renseignements fournis en réponse à cet avis concernent plus d’une installation, les personnes visées par le présent
avis doivent fournir le nom et l’adresse de chacune des installations dans une pièce jointe à leurs renseignements.
1142
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
3. Persons to whom this notice applies shall provide the following information:
Identification and Declaration Form
Company Identification
Company name and address:
Name and title of person responding:
Telephone number:
Fax machine number:
Electronic mail:
Request for Confidentiality
G
Pursuant to section 313 of the Canadian Environmental Protection Act, 1999, I request that the following information be
treated as confidential. (Please specify sections, tables, etc., and include a rationale for your decision.)
G
I do not request that the following information be treated as confidential and I consent to it being released without
restriction.
Name
Title
Signature
Date
Please return no later than June 21, 2002, to:
Minister of the Environment, to the attention of E. D. (Tedd) Brien
Use Patterns and Controls Implementation Section
Environment Canada
Place Vincent Massey, 12th Floor
351 Saint-Joseph Boulevard
Hull, Quebec K1A 0H3
Telephone: (819) 953-1685 Facsimile: 1-888-391-3695/(819) 953-3132
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1143
3. Les personnes visées par le présent avis doivent fournir les renseignements suivants :
Formulaire d’identification et de déclaration
Identification de l’entreprise
Nom et adresse de l’entreprise :
Nom et poste du répondant :
Numéro de téléphone :
Numéro de télécopieur :
Courriel :
Demande de confidentialité
G
En vertu de l’article 313 de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999), je demande que les
renseignements fournis soient considérés comme confidentiels. (Veuillez préciser les articles, les tableaux, etc., et inclure
les motifs de votre décision.)
G
Je ne demande pas que les renseignements fournis soient considérés comme confidentiels et je consens à ce qu’ils soient
communiqués sans restriction.
Nom
Titre
Signature
Date
Veuillez retourner le présent formulaire au plus tard le 21 juin 2002 au :
Ministre de l’Environnement, à l’attention de E. D. (Tedd) Brien
Section de l’utilisation des produits et de l’application des contrôles
Environnement Canada
Place Vincent-Massey, 12e étage,
351, boulevard Saint-Joseph,
Hull (Québec) K1A 0H3
Téléphone : (819) 953-1685
Télécopieur : 1-888-391-3695/(819) 953-3132
1144
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
4. For each substance listed in Schedule 1, whether alone or in
a mixture, that was manufactured, imported or exported during
the 1997, 1998, 1999, 2000 or 2001 calendar year, provide the
following information:
(a) the name of the substance or the mixture in which it is contained that was manufactured, imported or exported;
(b) the concentration of the substance as a weight percentage of
the mixture in which it is contained where applicable; and
(c) the name and address of the manufacturer of the substance
or the mixture in which it is contained.
Year
Name of the substance or the mixture
manufactured, imported or exported
4. Pour chacune des substances inscrites à l’annexe 1, seule ou
dans un mélange, qui a été fabriquée, importée ou exportée au
cours de l’année civile 1997, 1998, 1999, 2000 ou 2001, fournir
les renseignements suivants :
a) le nom de la substance ou du mélange la contenant qui a été
fabriqué, importé ou exporté;
b) le cas échéant, la concentration de la substance en pourcentage massique du mélange la contenant;
c) le nom et l’adresse du fabricant de la substance ou du mélange la contenant.
Name and address of the manufacturer of
the substance or the mixture
Concentration of the substance (wt %)
Attach supplementary sheets if necessary.
Année
Nom de la substance ou du mélange qui a été
fabriqué, importé ou exporté
Concentration de la substance (% massique)
Nom et adresse du fabricant de la substance
ou du mélange
Au besoin, utiliser une autre feuille.
5. For each substance listed in Schedule 1, whether alone or in
a mixture, that was manufactured, imported or exported during
the 1997, 1998, 1999, 2000 or 2001 calendar year, provide the
following information:
(a) the name of the substance or the mixture in which it is contained that was manufactured, imported or exported; and
(b) the quantity, reported in kilograms, of the substance or the
mixture in which it is contained that was manufactured, imported or exported.
Year
5. Pour chacune des substances inscrites à l’annexe 1, seule ou
dans un mélange, qui a été fabriquée, importée ou exportée au
cours de l’année civile 1997, 1998, 1999, 2000 ou 2001, fournir
les renseignements suivants :
a) le nom de la substance ou du mélange la contenant qui a été
fabriqué, importé ou exporté;
b) la quantité, en kilogrammes, de la substance ou du mélange
la contenant qui a été fabriqué, importé ou exporté.
Name of the substance or the mixture in which it is contained that was
manufactured, imported or exported
Manufacture
Quantity (kg)
Import
Quantity (kg)
Export
Quantity (kg)
Quantité (kg)
importée
Quantité (kg)
exportée
Attach supplementary sheets if necessary.
Année
Nom de la substance ou du mélange la contenant qui a été
fabriqué, importé ou exporté
Au besoin, utiliser une autre feuille.
Quantité (kg)
fabriquée
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
6. For each substance or mixture reported pursuant to section 5
as having been manufactured during the 2001 calendar year
provide:
(a) the name of the substance or the mixture in which it is contained that was manufactured;
(b) the name of the aluminum-containing feedstock that was
used to manufacture the substance, whether alone or in a mixture; and
(c) the name and address of the supplier or manufacturer of the
aluminum-containing feedstock that was used to manufacture
the substance, whether alone or in a mixture.
Name of the substance or the mixture in which it is
contained that was manufactured (from section 5)
1145
6. Pour chaque substance ou mélange déclaré à l’article 5, qui a
été fabriqué au cours de l’année civile 2001, fournir les renseignements suivants :
a) le nom de la substance ou du mélange la contenant fabriqué;
b) le nom du produit d’aluminium utilisé comme charge
d’alimentation pour fabriquer la substance, seule ou dans un
mélange;
c) le nom et l’adresse du fournisseur ou du fabricant de la
charge d’alimentation.
Name of the aluminum-containing feedstock
Name and address of the supplier or manufacturer of
the aluminum-containing feedstock
Attach supplementary sheets if necessary.
Nom de la substance ou du mélange la contenant
fabriqué (section 5)
Nom du produit d’aluminium utilisé comme charge
d’alimentation
Nom et adresse du fournisseur ou du fabricant de la
charge d’alimentation
Au besoin, utiliser une autre feuille.
7. Where the domestic consumption of a substance or mixture
reported pursuant to section 5 exceeded 500 000 kilograms in the
2000 calendar year, provide for that substance or mixture:
(a) the name of the substance or the mixture in which it was
contained;
(b) an estimate of the percentage of the domestic consumption
of the substance or mixture that was used for the treatment of
potable water;
(c) an estimate of the percentage of the domestic consumption
of the substance or mixture that was used for the treatment of
waste water; and
(d) an estimate of the percentage of the domestic consumption
of the substance or mixture that was used for any other
application.
Name of the substance or the mixture in which it was contained
7. Pour chaque substance ou mélange déclaré à l’article 5, dont
la consommation intérieure a dépassé 500 000 kilogrammes au
cours de l’année civile 2000, fournir les renseignements suivants :
a) le nom de la substance ou du mélange la contenant;
b) une estimation du pourcentage de la consommation intérieure de la substance ou de son mélange ayant servi au traitement de l’eau potable;
c) une estimation du pourcentage de la consommation intérieure de la substance ou de son mélange ayant servi au traitement des eaux usées;
d) une estimation du pourcentage de la consommation intérieure de la substance ou de son mélange ayant servi pour
d’autres applications.
Estimate of the percentage of the 2000 domestic consumption used for:
potable water
waste water
any other
treatment (%)
treatment (%)
application (%)
Attach supplementary sheets if necessary.
1146
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
Nom de la substance ou du mélange la contenant
Estimation du pourcentage de la consommation intérieure en 2000
Traitement de l’eau
Traitement des eaux
Autres
potable (%)
usées (%)
applications (%)
Au besoin, utiliser une autre feuille.
8. (1) For each substance listed in Schedule 1, provide the
following:
(a) reports or studies respecting the neurotoxicity of aluminum
or the substance in laboratory animals or humans following
oral, dermal or inhalation exposure; and
(b) reports or studies respecting laboratory animals or humans
that include information on the biological plausibility of the
potential association between exposure to the substance in the
environment and Alzheimer’s disease.
(2) Despite subsection (1), a covering page need only contain
the information required in paragraphs (1)(a) to (e) if the information is not contained in the report or study provided in response to subsection 8(1).
8. (1) Pour chacune des substances inscrites à l’annexe 1, fournir les renseignements suivants :
a) des rapports ou études concernant la neurotoxicité de l’aluminium ou de la substance pour les animaux de laboratoire ou
les humains après exposition orale, cutanée ou par inhalation;
b) des rapports ou études concernant les animaux de laboratoire
ou les humains qui incluent de l’information sur la plausibilité
biologique de l’association potentielle entre l’exposition à la
substance dans l’environnement et la maladie d’Alzheimer.
(2) Nonobstant le paragraphe (1), ces rapports ou études n’ont
pas à être fournis s’ils ont été publiés dans des ouvrages scientifiques et techniques publics ou s’ils ont déjà été remis au ministre
de l’Environnement en réponse à l’Avis concernant la deuxième
liste des substances d’intérêt prioritaire et le phthalate de di(2éthylhexyle) publié dans la Partie I de la Gazette du Canada, le
15 février 1997.
9. (1) Pour chacun des rapports ou études fournis en réponse au
paragraphe 8(1), ajouter une page de présentation indiquant :
a) le nom, l’adresse et le numéro de téléphone d’une personne
avec qui communiquer concernant le contenu des documents;
b) la raison ou la préoccupation à l’origine des études ou
rapports;
c) une brève description de la méthodologie, y compris des espèces témoins, du type et de la durée des études, des substances
administrées, des voies d’administration, des doses administrées et des paramètres mesurés;
d) la signification, s’il y a lieu, des éléments particuliers choisis
pour inclusion dans la méthodologie;
e) un bref résumé des résultats des études et de leur
signification.
(2) Nonobstant le paragraphe (1), la page de présentation n’a
pas à préciser l’information mentionnée aux alinéas (1)a) à e), si
ces renseignements sont fournis dans les rapports ou études présentés conformément au paragraphe 8(1).
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the notice.)
Under the Canadian Environmental Protection Act, the ministers of the Environment and of Health were required to establish a
list, to be known as the Priority Substances List, of substances of
which they were satisfied should be assessed on a priority basis.
Aluminum chloride, aluminum nitrate and aluminum sulphate
were identified on the list that was published in the Canada
Gazette, Part I, on December 16, 1995. On December 2, 2000, the
Minister of the Environment announced that additional information was required to complete the assessment to determine
whether aluminum chloride, aluminum nitrate and aluminum
sulphate are toxic or capable of becoming toxic and, the assessment period was suspended for six years.
(La présente note ne fait pas partie de l’avis.)
Conformément à la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement, les ministres de l’Environnement et de la Santé
doivent établir une liste de substances à évaluer en priorité. Cette
liste est connue comme la Liste des substances d’intérêt prioritaire. Le chlorure d’aluminium, le nitrate d’aluminium et le sulfate d’aluminium figurent sur la liste publiée dans la Partie I de la
Gazette du Canada, le 16 décembre 1995. Le 2 décembre 2000, le
ministre de l’Environnement a annoncé que la période d’évaluation a été suspendue pour six ans et que des renseignements
additionnels étaient requis pour compléter l’évaluation afin de
déterminer si le chlorure, le nitrate et le sulfate d’aluminium
étaient effectivement ou potentiellement toxiques.
(2) Despite subsection (1), a report or study need not be provided if it has been published in publicly available scientific or
technical literature or if it has previously been submitted to the
Minister of the Environment in response to the Notice Respecting
the Second Priority Substances List and Di(2-ethylhexyl) phthalate that was published in the Canada Gazette, Part I, on February 15, 1997.
9. (1) For each report or study provided in response to subsection 8(1), provide a covering page that indicates:
(a) the name, address and telephone number of a person who
may be contacted respecting the contents of the report or study;
(b) the reason or concern that motivated the conduct of the
study or the generation of the report;
(c) a brief description of the methodology, including species
used, study type and duration, substance administered, route of
administration, doses administered and parameters measured;
(d) the significance, if any, of the particular elements chosen to
be included in the methodology used; and
(e) a brief summary of the results of the study and the significance of the interpretation of the results.
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1147
Paragraph 71(1)(c) of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999 (CEPA 1999) authorizes the Minister to require persons
that were, or are, engaged in any activity involving the manufacture or importation of a substance to conduct such toxicological
and other tests the Minister may specify. A notice under paragraph 71(1)(c) of CEPA 1999 is being developed that will require
companies to conduct certain laboratory animal studies that have
been identified by an expert steering committee sponsored by
Health Canada. The purpose of the current notice is to update
information previously obtained by a notice for the years 1995
and 1996 and to help identify those companies to whom the notice under paragraph 71(1)(c) should be sent.
L’alinéa 71(1)c) de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999) [LCPE (1999)] autorise le ministre à
obliger les personnes qui se livrent à une activité comportant
l’importation ou la fabrication des substances de faire certains
essais toxicologiques ou autres. Un avis en vertu de cet alinéa est
en voie d’élaboration et exigera des entreprises qu’elles effectuent, sur des animaux de laboratoire, les études précisées par un
comité directeur d’experts parrainé par Santé Canada. Les buts du
présent avis sont de mettre à jour les renseignements obtenus par
un avis antérieur sur les années 1995 et 1996 et d’aider à déterminer les entreprises à qui un avis en vertu de l’alinéa 71(1)c) devrait être envoyé.
This notice was published in the Canada Gazette, Part I, pursuant to paragraph 71(1)(b) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999. This notice requires the persons to whom it applies
to provide certain information on their activities with respect to
the substances identified in Schedule 1.
Le présent avis a été publié dans la Partie I de la Gazette du
Canada, conformément à l’alinéa 71(1)b) de la Loi canadienne
sur la protection de l’environnement (1999). Il oblige les personnes qui y sont désignées à fournir certains renseignements
sur leurs activités mettant en cause les substances inscrites à
l’annexe 1.
Pursuant to subsection 71(3) of CEPA 1999, every person to
whom this notice applies is required to comply with this notice
within the time specified in the notice. The time specified in this
notice is June 21, 2002.
En vertu du paragraphe 71(3) de la LCPE (1999), tous les destinataires du présent avis sont tenus de s’y conformer dans le délai
imparti, soit, dans le cas présent, d’ici le 21 juin 2002.
Compliance with CEPA 1999 is mandatory. Subsection 272(1)
of CEPA 1999 provides that:
272. (1) Every person commits an offence who contravenes
(a) a provision of this Act or the regulations;
(b) an obligation or a prohibition arising from this Act or the
regulations;
(c) an order or a direction made under this Act;
L’observation de la LCPE (1999) est obligatoire. Le paragraphe 272(1) de la LCPE (1999) prévoit :
272. (1) Commet une infraction quiconque contrevient :
a) à la présente loi ou à ses règlements;
b) à toute obligation ou interdiction découlant de la présente loi
ou de ses règlements;
c) à tout ordre donné — ou arrêté pris — en application de la
présente loi;
Subsection 272(2) of CEPA 1999 provides that:
272. (2) Every person who commits an offence under subsection (1) is liable
(a) on conviction on indictment, to a fine of not more than
$1,000,000 or to imprisonment for a term of not more than
three years, or to both; and
(b) on summary conviction, to a fine of not more than $300,000
or to imprisonment for a term of not more than six months, or
to both.
Le paragraphe 272(2) de la LCPE (1999) prévoit :
272. (2) L’auteur de l’infraction encourt, sur déclaration de
culpabilité :
a) par mise en accusation, une amende maximale d’un million
de dollars et un emprisonnement maximal de trois ans, ou l’une
de ces peines;
b) par procédure sommaire, une amende maximale de trois cent
mille dollars et un emprisonnement maximal de six mois, ou
l’une de ces peines.
Furthermore, with respect to providing false or misleading information, subsection 273(1) of CEPA 1999 provides that:
273. (1) Every person commits an offence who, with respect to
any matter related to this Act or the regulations,
(a) provides any person with any false or misleading information, results or samples; or
(b) files a document that contains false or misleading
information.
De plus, le paragraphe 273(1) de la LCPE (1999) prévoit en ce
qui concerne les renseignements faux ou trompeurs :
273. (1) Commet une infraction quiconque, relativement à
toute question visée par la présente loi ou ses règlements :
a) communique des renseignements, échantillons ou résultats
faux ou trompeurs;
b) produit des documents comportant des renseignements faux
ou trompeurs.
Subsection 273(2) of CEPA 1999 provides that:
273. (2) Every person who commits an offence under subsection (1) is liable
(a) on conviction on indictment, to a fine of not more than
$1,000,000 or to imprisonment for a term of not more than
three years, or to both, if the offence is committed knowingly;
(b) on summary conviction, to a fine of not more than $300,000
or to imprisonment for a term of not more than six months, or
to both, if the offence is committed knowingly;
(c) on conviction on indictment, to a fine of not more than
$500,000 or to imprisonment for a term of not more than three
years, or to both, if the offence is committed negligently; and
Le paragraphe 273(2) de la LCPE (1999) prévoit :
273. (2) L’auteur de l’infraction encourt sur déclaration de culpabilité, selon le cas :
a) par mise en accusation, une amende maximale d’un million
de dollars et un emprisonnement maximal de trois ans, ou l’une
de ces peines, si l’infraction a été commise sciemment;
b) par procédure sommaire, une amende maximale de trois cent
mille dollars et un emprisonnement maximal de six mois, ou
l’une de ces peines, si l’infraction a été commise sciemment;
c) par mise en accusation, une amende maximale de cinq cent
mille dollars et un emprisonnement maximal de trois ans, ou
l’une de ces peines, si l’infraction a été commise par
négligence;
1148
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
(d) on summary conviction, to a fine of not more than $200,000
or to imprisonment for a term of not more than six months, or
to both, if the offence is committed negligently.
An electronic copy of this notice is available at the following
Web site address: www.ec.gc.ca/CEPARegistry/notices.
d) par procédure sommaire, une amende maximale de deux
cent mille dollars et un emprisonnement maximal de six mois,
ou l’une de ces peines, si l’infraction a été commise par
négligence.
Les dispositions susmentionnées de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999) ont été reproduites uniquement pour la commodité du lecteur et n’ont aucune valeur officielle. Aux fins d’interprétation et de mise en application de la loi,
le lecteur doit consulter la loi adoptée par le Parlement qui est
publiée dans la version « Loi sanctionnée », Partie III de la
Gazette du Canada et le recueil annuel des lois du Canada.
Pour tout renseignement additionnel sur la LCPE (1999) et la
Politique d’application de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999) et les pénalités applicables, communiquer
avec la Direction de l’application de la loi au (819) 994-0907.
Faites parvenir votre réponse avant le 21 juin 2002 à l’adresse
suivante : Ministre de l’Environnement, à l’attention de E. D.
(Tedd) Brien, Section de l’utilisation des produits et de l’application des contrôles, Environnement Canada, Place VincentMassey, 12e étage, 351, boulevard Saint-Joseph, Hull (Québec)
K1A 0H3.
Une copie électronique du présent avis est disponible au www.
ec.gc.ca/RegistreLCPE/notices.
[17-1-o]
[17-1-o]
The above provisions of the Canadian Environmental Protection Act, 1999 have been reproduced for convenience of reference
only and have no official sanction. For all purposes of interpreting
and applying the law, readers should consult the Act as passed by
Parliament, which is published in the “Assented to” Acts service,
Part III of the Canada Gazette and the annual Statutes of Canada.
For additional information on CEPA 1999 and the Compliance
and Enforcement Policy for the Canadian Environmental Protection Act, 1999 and on applicable penalties, contact the Enforcement Branch at (819) 994-0907.
Forward your completed response no later than June 21, 2002
to: Minister of the Environment, Attention of E. D. (Tedd) Brien,
Use Patterns and Controls Implementation Section, Environment
Canada, Place Vincent Massey, 12th Floor, 351 Saint-Joseph
Boulevard, Hull, Quebec K1A 0H3.
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Order 2002-66-02-02 Amending the Non-domestic Substances
List
Arrêté 2002-66-02-02 modifiant la Liste extérieure
Whereas, pursuant to subsection 66(3) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999,a the Minister of the Environment
has added the substance referred to in the annexed order to the
Domestic Substances List;
Therefore, the Minister of the Environment, pursuant to subsection 66(3) of the Canadian Environmental Protection Act,
1999,a hereby makes the annexed Order 2002-66-02-02 Amending the Non-domestic Substances List.
Ottawa, April 15, 2002
DAVID ANDERSON
Minister of the Environment
Attendu que, conformément au paragraphe 66(3) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)a, le ministre
de l’Environnement a inscrit la substance visée par l’arrêté cijoint sur la Liste intérieure,
À ces causes, en vertu du paragraphe 66(3) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)a, le ministre
de l’Environnement prend l’Arrêté 2002-66-02-02 modifiant la
Liste extérieure, ci-après.
Ottawa, le 15 avril 2002
Le ministre de l’Environnement
DAVID ANDERSON
ORDER 2002-66-02-02 AMENDING THE
NON-DOMESTIC SUBSTANCES LIST
ARRÊTÉ 2002-66-02-02 MODIFIANT
LA LISTE EXTÉRIEURE
Amendment
Modification
1. Part I of the Non-domestic Substances List is amended
by deleting the following:
69278-63-3
1. La partie I de la Liste extérieure est modifiée en radiant
ce qui suit :
69278-63-3
Coming into force
Entrée en vigueur
2. This Order comes into force on the day on which the Order 2002-66-02-01 Amending the Domestic Substances List
comes into force.
2. Le présent arrêté entre en vigueur à la date de l’entrée en
vigueur de l’Arrêté 2002-66-02-01 modifiant la Liste intérieure.
[17-1-o]
———
a
S.C. 1999, c. 33
[17-1-o]
———
a
L.C. 1999, ch. 33
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1149
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Order 2002-87-02-02 Amending the Non-domestic Substances
List
Arrêté 2002-87-02-02 modifiant la Liste extérieure
Whereas, pursuant to subsection 87(1) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999,a the Minister of the Environment
has added the substances referred to in the annexed order to the
Domestic Substances List;
Therefore, the Minister of the Environment, pursuant to subsection 87(1) of the Canadian Environmental Protection Act,
1999,a hereby makes the annexed Order 2002-87-02-02 Amending the Non-domestic Substances List.
Ottawa, April 15, 2002
DAVID ANDERSON
Minister of the Environment
Attendu que, conformément au paragraphe 87(1) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)a, le ministre
de l’Environnement a inscrit les substances visées par l’arrêté cijoint sur la Liste intérieure,
À ces causes, en vertu du paragraphe 87(1) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)a, le ministre
de l’Environnement prend l’Arrêté 2002-87-02-02 modifiant la
Liste extérieure, ci-après.
Ottawa, le 15 avril 2002
Le ministre de l’Environnement
DAVID ANDERSON
ORDER 2002-87-02-02 AMENDING THE
NON-DOMESTIC SUBSTANCES LIST
ARRÊTÉ 2002-87-02-02 MODIFIANT LA
LISTE EXTÉRIEURE
Amendment
Modification
1. Part 1 of the Non-domestic Substances List is amended by
deleting the following:
1. La partie I de la Liste extérieure est modifiée en radiant
ce qui suit :
9051-89-2
68914-55-6
9051-89-2
68914-55-6
29911-27-1
96195-80-1
67151-63-7
67923-94-8
29911-27-1
96195-80-1
67151-63-7
67923-94-8
Coming into force
Entrée en vigueur
2. This Order comes into force on the day on which the
Order 2002-87-02-01 Amending the Domestic Substances List
comes into force.
2. Le présent arrêté entre en vigueur à la date de l’entrée en
vigueur de l’Arrêté 2002-87-02-01 modifiant la Liste intérieure.
[17-1-o]
[17-1-o]
DEPARTMENT OF HEALTH
MINISTÈRE DE LA SANTÉ
CONTROLLED DRUGS AND SUBSTANCES ACT
LOI RÉGLEMENTANT CERTAINES DROGUES ET AUTRES
SUBSTANCES
Notice of Intent to Amend the Schedules to the Controlled Drugs
and Substances Act and its Related Regulations
Avis d’intention de modifier les annexes de la Loi réglementant
certaines drogues et autres substances et de ses règlements
d’application
Notice is hereby given to interested parties of the proposal for
the scheduling of substances listed in the United Nations Convention on Psychotropic Substances, 19711 (the 1971 Convention) to
the Controlled Drugs and Substances Act (CDSA) and its related
Regulations.
Avis est par les présentes donné aux parties intéressées d’une
proposition concernant l’inscription des substances visées par la
Convention de 1971 sur les substances psychotropes1 des Nations
Unies (Convention de 1971) aux annexes de la Loi réglementant
certaines drogues et autres substances et de ses règlements
d’application.
Le Canada a signé la Convention de 1971 en 1988 et, ce faisant, il s’est engagé à respecter les exigences internationales. Bien
que la majorité des substances visées par la Convention de 1971
soient déjà contrôlées en vertu de la Loi réglementant certaines
drogues et autres substances, un petit nombre de substances n’ont
toujours pas été inscrites aux annexes de la Loi et ne sont pas
réglementées.
Canada became a signatory to the 1971 Convention in 1988,
and as such, has made a commitment to bring Canada in compliance with international requirements. While the majority of the
substances listed in the 1971 Convention are already controlled
under the CDSA, a small number of substances remain to be
properly scheduled and regulated.
———
———
1
1
a
S.C. 1999, c. 33
The Convention on Pyschotropic Substances, 1971 can be found at
http://www.incb.org/e/ind_conv.htm.
a
L.C. 1999, ch. 33
Vous trouverez le libellé de la Convention de 1971 sur les substances psychotropes à l’adresse http://www.incb.org/e/ind_conv.htm.
1150
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
Health Canada intends to amend the CDSA and its related
Regulations to implement controls over the import, export, manufacture and distribution of the following substances. The precise
scheduling of these substances within the CDSA and its regulations is yet to be determined.
Substance
Aminorex
DMHP
1971
Convention
Schedule IV
Schedule I
Substance
Mecloqualone
Mesocarb
1971
Convention
Schedule II
Schedule IV
Etryptamine
Fenetylline
Glutethimide
Lefetamine
Schedule I
Schedule II
Schedule III
Schedule IV
Pemoline
Pyrovalerone
Rolicyclidine
Zipeprol
Schedule IV
Schedule IV
Schedule I
Schedule II
Santé Canada prévoit modifier la Loi et son règlement afin de
mettre en œuvre des mécanismes de contrôle de l’importation, de
l’exportation, de la fabrication et de la distribution des substances
énumérées ci-dessous. Les annexes de la Loi et de son règlement
auxquels ces substances seront ajoutées restent à déterminer.
Substance
Aminorex
Phosphite de
diméthyle
Étryptamine
Fénétylline
Glutéthimide
Léfétamine
Convention de
1971
annexe IV
annexe I
Substance
Mécloqualone
Mésocarb
Convention de
1971
annexe II
annexe IV
annexe I
annexe II
annexe III
annexe IV
Pémoline
Pyrovalérone
Rolicyclidine
Zipéprol
annexe IV
annexe IV
annexe I
annexe II
GILLIAN LYNCH
Director General
Drug Strategy and Controlled
Substances Programme
Pour commencer, Santé Canada identifiera les intervenants
concernés et évaluera la gamme de produits pouvant contenir les
substances en question. Dans le cadre du Programme de la stratégie antidrogue et des substances contrôlées, on demandera l’avis
de tous les intervenants pouvant être touchés. Cette information
sera importante pour l’inscription de chaque substance à l’annexe
appropriée.
Les intervenants intéressés pourront à nouveau présenter leur
point de vue après la publication du cadre de réglementation proposé dans la Partie I de la Gazette du Canada. Cette étape devrait
avoir lieu au cours de l’année.
Si ce processus vous intéresse ou si vous désirez formuler des
commentaires au sujet de cette proposition, veuillez communiquer dans les 30 jours suivant la date de publication de l’avis
avec Cynthia Sunstrum, Division des politiques et des affaires
réglementaires, Bureau des substances contrôlées, Indice
d’adresse 3503D, Ottawa (Ontario) K1A 1B9, (613) 946-4224
(télécopieur), cynthia_sunstrum@hc-sc.gc.ca (courriel).
Le 18 avril 2002
La directrice générale
Programme de la stratégie antidrogue
et des substances contrôlées
GILLIAN LYNCH
[17-1-o]
[17-1-o]
As a first step, Health Canada will identify the affected
stakeholders and assess the scope of any products which may
contain the listed substances. The Drug Strategy and Controlled
Substances Programme will seek feedback from all potentially
affected stakeholders. The information received will be instrumental in determining the proper scheduling of each substance.
Interested stakeholders will be given another opportunity to
provide feedback following publication of the proposed regulatory framework in the Canada Gazette, Part I. This is expected to
take place later this year.
If you are interested in this process or have comments regarding this proposal, please contact Cynthia Sunstrum, Policy and
Regulatory Affairs Division, Office of Controlled Substances,
Address Locator 3503D, Ottawa, Ontario K1A 1B9, (613) 9464224 (Facsimile), cynthia_sunstrum@hc-sc.gc.ca (Electronic
mail), within 30 days of the date of this notice.
April 18, 2002
DEPARTMENT OF HEALTH
MINISTÈRE DE LA SANTÉ
FOOD AND DRUGS ACT
LOI SUR LES ALIMENTS ET DROGUES
Food and Drug Regulations — Amendment — Schedule No. 1100
— Human Plasma Collected by Plasmapheresis
Règlement sur les aliments et drogues — Modification —
Annexe 1100 — Plasma humain prélevé par plasmaphérèse
This notice is to advise the public of our intention to proceed
with the amendment of the regulatory provisions respecting
Human Plasma Collected By Plasmapheresis located in Part C,
Division 4 of the Food and Drug Regulations (FDR or the Regulations). This proposed initiative will, among other things, bring
the regulatory requirements up to date to reflect current practices
and advances in technology.
Human plasma is the liquid portion of blood. It constitutes approximately 55 percent of the total blood volume and consists
mainly of water, salts, and proteins including albumin, immunoglobulins and clotting factors. Plasmapheresis is a process by
which blood is withdrawn from a donor, the plasma portion is
separated from the cellular portion (e.g., red blood cells, white
blood cells), plasma is retained, and the remaining cellular portion
is transfused back to the donor.
Le présent avis a pour but d’informer le public de notre intention de modifier les dispositions réglementaires concernant le
plasma humain prélevé par plasmaphérèse qui se trouvent au titre 4
de la partie C du Règlement sur les aliments et drogues (RAD ou
le Règlement). Cette proposition, entre autres choses, permettra
de mettre à jour les exigences réglementaires afin de tenir compte
des pratiques actuelles et des progrès technologiques.
Le plasma humain est la partie liquide du sang. Il constitue environ 55 p. 100 du volume sanguin total et il est composé principalement d’eau, de sels, de protéines dont l’albumine, les immunoglobulines et les facteurs de coagulation. La plasmaphérèse est
un procédé au cours duquel on prélève du sang chez un donneur,
on sépare le plasma des éléments figurés (par exemple, les globules rouges et blancs), on retient le plasma et on retourne au
donneur les éléments figurés.
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1151
Human plasma is collected by plasmapheresis either for transfusion purposes or as a bulk process intermediate used in the
manufacturing of blood products (e.g., products used to treat burn
victims or patients with life threatening infections).
Le plasma humain est prélevé par plasmaphérèse pour être
destiné à la transfusion ou au traitement manufacturier où il servira de matière première pour la préparation de produits sanguins
(comme les produits utilisés pour traiter les brûlés ou les patients
aux prises avec des infections qui mettent leur vie en danger).
This regulatory initiative only applies to human plasma collected by plasmapheresis for further manufacturing. Requirements
for plasma intended for transfusion will be incorporated into a
separate regulatory initiative for blood and blood components
which is currently under development.
Ce projet de modification de règlement s’applique uniquement
au plasma humain prélevé par plasmaphérèse et destiné au traitement manufacturier. Les exigences concernant le plasma destiné à
la transfusion seront incorporées dans un projet de règlement séparé pour le sang et les composants sanguins, qui est actuellement
en préparation.
In 1978, human plasma collected by plasmapheresis was added
to Schedule D of the Food and Drugs Act (FDA) and thereby
became regulated as a biological drug. Simultaneously, new
regulatory provisions respecting human plasma collected by
plasmapheresis were added to Part C, Division 4, of the FDR.
These regulatory provisions were last amended in 1985.
En 1978, le plasma humain prélevé par plasmaphérèse a été
ajouté à l’annexe D de la Loi sur les aliments et drogues (LAD)
et, par conséquent, il devenait réglementé en tant que produit
biologique. Au même moment, de nouvelles dispositions réglementaires concernant le plasma humain prélevé par plasmaphérèse étaient ajoutées au titre 4 de la partie C du Règlement. La
dernière modification de ces dispositions réglementaires remonte
à 1985.
The intent of the plasmapheresis regulatory requirements are
two-fold:
(1) To contribute towards maintaining the health of the plasma
donor; and
(2) to contribute to the goal of ensuring the quality and safety
of human plasma collected by plasmapheresis for further
manufacturing.
Les exigences réglementaires en ce qui concerne la plasmaphérèse visent les deux objectifs suivants :
(1) Contribuer à la maintenance de la santé du donneur de
plasma;
(2) Contribuer à l’assurance de la qualité et la sûreté du plasma
humain prélevé par plasmaphérèse et destiné au traitement
manufacturier.
In 1997, a set of proposed regulatory amendments was developed and sent for comment to 25 plasma and plasma product
manufacturers. A 60-day comment period was provided. Nine
responses were received.
En 1997, une série de modifications réglementaires proposées
ont été élaborées et envoyées à 25 établissements de traitement du
plasma et des produits du plasma afin d’obtenir des commentaires. Une période de 60 jours était allouée pour la formulation de
commentaires. Nous avons reçu neuf réponses.
All nine respondents expressed concern over Health Canada’s
proposal not to increase the maximum quantity of plasma that
may be collected from a donor in a six-month period. At this
time, Health Canada does not intend to increase the maximum
allowable volume collected in a six-month period until evidence
is provided to demonstrate that there are no adverse effects on the
health of the plasma donor. However, Health Canada will continue to keep an open mind on this issue and would be pleased to
review data to substantiate the safety of collecting higher plasma
volumes.
Dans chacune des neuf réponses, on s’inquiétait du fait que
Santé Canada ne proposait pas d’augmenter la quantité maximale
de plasma pouvant être prélevée chez un donneur au cours d’une
période de six mois. À ce stade-ci, Santé Canada n’a pas l’intention d’augmenter le volume maximal de plasma pouvant être
prélevé chez un donneur pendant une période de six mois à moins
qu’on ne lui démontre, preuves à l’appui, qu’une telle pratique ne
nuit pas à la santé du donneur de plasma. Toutefois, Santé Canada
demeure ouvert à cette question et est prêt à examiner tout document attestant que le prélèvement d’une plus grande quantité de
plasma ne constitue aucun risque pour les donneurs.
Other issues that may result in a regulatory amendment, and
that are currently being reviewed as part of this initiative, include,
but are not limited to, the following:
— whether the maximum allowable volume for plasma collected
per donation should be increased;
— the time interval and the circumstances in which a physical
examinations should take place;
— the type of information that should be required during the
review of the donor’s medical history;
— which transmissible disease tests should be required to be
performed;
— whether inadvertent temperature excursions are acceptable
during plasma storage and transport;
— updating the requirements in the Regulations to reflect the
automated plasmapheresis procedure; and
— whether the Regulations should continue to include requirements for the manual plasmapheresis procedure.
Dans le cadre de ce projet, on étudie actuellement d’autres
questions qui pourraient mener à la modification du Règlement.
Parmi ces questions, mais elles ne sont pas limitées à celles-ci, on
note les suivantes :
— devrait-on augmenter le volume maximal permis pour chaque
don de plasma;
— les circonstances pour lesquelles il faudrait procéder à un
examen médical et les intervalles entre les examens médicaux;
— le type de renseignements qui devraient être requis au cours
de l’évaluation des antécédents médicaux du donneur;
— quelles épreuves de dépistage des maladies transmissibles
devraient être effectuées;
— des variations de température accidentelles pendant l’entreposage et le transport du plasma sont-elles acceptables;
— la mise à jour des conditions nécessaires dans le Règlement
pour tenir compte de la plasmaphérèse automatisée;
— le Règlement devrait-il continuer d’inclure des exigences concernant la plasmaphérèse manuelle.
1152
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
Interested persons are invited to submit comments with respect
to this proposed amendment within 60 days of the date of publication of this notice.
A. ANNE MCLELLAN
Minister of Health
Les personnes intéressées à soumettre leurs commentaires en
ce qui concerne le projet de modification du Règlement auront
60 jours pour le faire, à compter de la date de publication de cet
avis.
Les commentaires concernant cet avis peuvent être envoyés à
Nathalie Perron, Adjointe à la réglementation, Division de la politique et de la promotion, Centre des politiques et des affaires réglementaires, Direction des produits biologiques et des
thérapies génétiques, Tour B, 1600, rue Scott, 4e étage, Indice
d’adresse 3104A2, Ottawa (Ontario) K1A 1B6, ou par courriel à
nathalie_perron@hc-sc.gc.ca ou par télécopieur au (613) 9465155. Dans tous les commentaires, il faut mentionner la Partie I
de la Gazette du Canada et la date de publication du présent avis.
Il faut aussi préciser quelles parties des observations ou des
commentaires ne devraient pas être divulguées en vertu de la Loi
sur l’accès à l’information, particulièrement en ce qui concerne
les articles 19 et 20 de cette loi, les raisons pour lesquelles ces
parties ne devraient pas être divulguées et la durée de la période
au cours de laquelle elles devraient rester confidentielles. Il faudrait aussi préciser quelles parties des observations peuvent être
divulguées grâce à un consentement obtenu en vertu de la Loi sur
l’accès à l’information.
Le 17 avril 2002
La ministre de la Santé
A. ANNE MCLELLAN
[17-1-o]
[17-1-o]
Comments on this notice may be sent to Nathalie Perron,
Regulatory Associate, Policy and Promotion Division, Centre for
Policy and Regulatory Affairs, Biologics and Genetic Therapies
Directorate, Tower B, 1600 Scott Street, 4th Floor, Address
Locator 3104A2, Ottawa, Ontario K1A 1B6, or by electronic mail
to nathalie_perron@hc-sc.gc.ca or by facsimile at (613) 9465155. All comments should cite Canada Gazette, Part I, and the
date of the publication of this notice.
The representations should also stipulate those parts of the
representations/comments that should not be disclosed pursuant to
the Access to Information Act and, in particular, pursuant to sections 19 and 20 of that Act, the reason why those parts should not
be disclosed and the period during which they should remain undisclosed. The representations should also stipulate those parts of
the representations for which there is consent to disclosure pursuant to the Access to Information Act.
April 17, 2002
DEPARTMENT OF JUSTICE
MINISTÈRE DE LA JUSTICE
MUTUAL LEGAL ASSISTANCE IN CRIMINAL MATTERS
ACT
LOI SUR L’ENTRAIDE JURIDIQUE EN MATIÈRE
CRIMINELLE
Treaty Between the Government of Canada and the Government
of the Argentine Republic on Mutual Legal Assistance in Criminal
Matters
Traité d’entraide judiciaire en matière pénale entre le
gouvernement du Canada et le gouvernement de la République
argentine
Signed in Buenos Aires on January 12, 2000, and in force on
December 20, 2001.
The Government of the Government of Canada and the Argentine Republic,
Desiring to improve the effectiveness of both countries in the
prevention, investigation and prosecution of crime through cooperation and mutual assistance in criminal matters,
Have agreed as follows:
Signé à Buenos Aires le 12 janvier 2000 et en vigueur le 20 décembre 2001.
Le gouvernement du Canada et le gouvernement de la République Argentine,
Désireux d’être, dans leurs deux pays, plus efficaces relativement à la prévention, aux enquêtes et aux poursuites criminelles,
par la coopération et l’entraide judiciaire en matière pénale,
Sont convenus de ce qui suit :
PART I — GENERAL PROVISIONS
PREMIÈRE PARTIE — DISPOSITIONS GÉNÉRALES
Article 1
Article premier
Obligation to Grant Mutual Assistance
Obligation d’entraide judiciaire
(1) The Contracting Parties shall, in accordance with this
Treaty, grant each other the widest measure of mutual assistance
in criminal matters.
(2) Mutual assistance for the purpose of paragraph 1 shall be
any assistance given by the Requested State in respect of investigations or proceedings in the Requesting State in a criminal matter that is sought by a competent authority of that State.
(1) Les Parties contractantes s’accordent, en conformité avec le
présent Traité, l’entraide judiciaire en matière pénale la plus
complète possible.
(2) Par entraide judiciaire aux termes du paragraphe 1, il faut
entendre tout concours que prête l’État requis au regard d’enquêtes et d’instances se déroulant sur le territoire de l’État requérant
dans une affaire criminelle, à la demande de l’autorité compétente
de cet État.
Par « autorité compétente », il faut entendre les autorités responsables des enquêtes criminelles et des poursuites pénales sur
“Competent Authority” means the authorities responsible for
criminal investigations or prosecutions in the Requesting State,
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
including non-judicial authorities where the request is endorsed
by an Attorney General or an Agent thereof.
(3) Criminal matters for the purpose of paragraph 1 mean, for
the Argentine Republic, investigations or proceedings related to
offences established under penal law and, for Canada, investigations or proceedings relating to any offence created by a law of
Parliament or by the legislature of a province.
(4) Criminal matters shall also include investigations or proceedings relating to offences relating to taxes, customs, currency
control and other fiscal or financial offences.
(5) Assistance shall be provided without regard to whether or
not the conduct which is the subject of investigation, prosecution
or proceedings in the Requesting State would constitute an offence under the laws of the Requested State, except for search and
seizure. Nevertheless, the Requested State, in the latter case, may
authorize assistance to the extent permitted by its laws.
(6) Assistance shall include:
(a) location and identification of persons;
(b) notification of judicial acts and service of documents;
(c) provision of documents and other records;
(d) delivery of records, objects and elements of proof;
(e) taking of evidence and obtaining of statements of persons in
the Requested State;
(f) making detained persons and others available to give evidence in the Requesting State;
(g) execution of requests for search and seizure including the
search of private premises;
(h) measures to locate, restrain and forfeit the proceeds of
crime and recover pecuniary penalties in respect of the offences; and
(i) other assistance consistent with the objects of this Treaty
which is not inconsistent with the law of the Requested State.
1153
le territoire de l’État requérant, y compris d’autres autorités que
les autorités judiciaires lorsque la demande est visée par le Procureur général ou son substitut.
(3) Par affaires criminelles aux termes du paragraphe 1, il faut
entendre, pour la République Argentine, les enquêtes ou les instances se rapportant aux infractions prévues par la loi pénale et,
pour le Canada, les enquêtes ou les instances se rapportant à toute
infraction prévue par une loi du Parlement fédéral ou par la Législature d’une province.
(4) Sont assimilées aux affaires criminelles les enquêtes ou les
instances se rapportant aux infractions concernant les taxes, les
douanes, le contrôle des devises et d’autres infractions d’ordre
fiscal ou financier.
(5) L’entraide judiciaire est accordée que les faits qui font
l’objet de l’enquête, de la poursuite pénale ou de l’instance sur le
territoire de l’État requérant constituent ou non une infraction en
vertu de la loi de l’État requis, hors le cas des perquisitions, des
fouilles et des saisies. Néanmoins, l’État requis, dans ce dernier
cas, peut autoriser l’entraide judiciaire dans la mesure où sa loi le
permet.
(6) L’entraide judiciaire comprend :
a) la localisation et l’identification de personnes;
b) la notification d’actes judiciaires et la signification de
pièces;
c) la transmission de documents et d’autres dossiers;
d) la remise de dossiers, d’objets et d’éléments de preuve;
e) l’audition de témoins et l’obtention de dépositions sur le territoire de l’État requis;
f) la mise à disposition de personnes détenues et d’autres
personnes pour qu’elles témoignent sur le territoire de l’État
requérant;
g) l’exécution de demandes de perquisitions, de fouilles et de
saisies, y compris de perquisitions de lieux privés;
h) les mesures prises pour retrouver, bloquer ou confisquer les
produits de la criminalité et percevoir les peines pécuniaires infligées au regard des infractions commises;
i) les autres formes d’entraide judiciaire conformes aux objets
du présent Traité et qui ne sont pas en conflit avec la loi de
l’État requis.
Article 2
Article 2
Execution of Requests
Exécution des demandes
(1) Requests for assistance shall be executed promptly in accordance with the law of the Requested State and, insofar as it is
not contrary to that law, in manner requested by the Requesting
State.
(2) The Requested State shall, upon request, inform the Requesting State of the time and place of execution of the request
for assistance.
(1) Les demandes d’entraide judiciaire sont exécutées promptement, en conformité avec la loi de l’État requis et, dans la mesure où ce n’est pas contraire à cette loi, dans la forme demandée
par l’État requérant.
(2) L’État requis, sur demande, informe l’État requérant de
l’heure et du lieu de l’exécution de la demande d’entraide
judiciaire.
Article 3
Article 3
Refusal or Postponement of Assistance
(1) Assistance may be refused if, in the opinion of the Requested State the execution of the request would impair its sovereignty, security, public order or essential public interest or prejudice the safety of any person.
Refus ou report d’entraide
(1) L’entraide judiciaire peut être refusée si, de l’avis de l’État
requis, l’exécution de la demande porterait atteinte à sa souveraineté, à sa sécurité, à l’ordre public ou à l’intérêt public sur un
point essentiel, ou serait préjudiciable à la sûreté de quelque
personne.
L’entraide peut également être refusée si la demande se rapporte à une infraction militaire qui ne constitue pas également une
infraction pénale de droit commun.
Assistance may also be refused if the request relates to an offence under military law which would not be an offence under
ordinary criminal law.
1154
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
(2) Assistance may be postponed by the Requested State if
execution of the request would interfere with an ongoing investigation or prosecution in the Requested State.
(3) The Requested State shall promptly inform the Requesting
State of a decision of the Requested State not to comply in whole
or in part with a request for assistance, or to postpone execution,
and shall give reasons for that decision.
(4) Before refusing to grant a request for assistance or before
postponing the grant of such assistance, the Requested State shall
consider whether assistance may be granted subject to such conditions as it deems necessary. If the Requesting State accepts
assistance subject to these conditions, it shall comply with them.
(2) L’État requis peut reporter son aide à une date ultérieure si
l’exécution de la demande pourrait nuire à une enquête ou à une
poursuite pénale se déroulant sur son territoire.
(3) L’État requis informe promptement l’État requérant de sa
décision de ne pas donner suite, en tout ou en partie, à une demande d’entraide judiciaire, ou d’en reporter l’exécution et en
fournit les motifs.
(4) Avant de refuser d’accueillir une demande d’entraide ou de
reporter son aide, l’État requis doit se demander si l’aide ne pourrait pas être accordée aux conditions qu’il estime nécessaires. Si
l’État requérant accepte cette aide conditionnelle, il doit se conformer aux conditions imposées.
PART II — SPECIFIC PROVISIONS
DEUXIÈME PARTIE — DISPOSITIONS PARTICULIÈRES
Article 4
Article 4
Location or Identity of Persons
Localisation ou identification de personnes
The competent authorities of the Requested State shall make
best efforts to ascertain the location and identity of persons specified in the request.
Les autorités compétentes de l’État requis prennent toutes les
mesures nécessaires pour retrouver et identifier les personnes
mentionnées dans la demande.
Article 5
Article 5
Service of Documents
Signification de documents
(1) The Requested State shall do everything possible to expedite service of any document transmitted to it for the purpose of
service.
(2) The Requesting State shall transmit a request for the service
of a document pertaining to a response or appearance in the Requesting State within a reasonable time before the scheduled
response or appearance.
(3) The Requested State shall return a proof of service in the
manner required by the Requesting State.
(1) L’État requis prend toutes les mesures nécessaires pour accélérer la signification de tout acte qui lui est transmis à cette fin.
(2) L’État requérant transmet la demande de signification d’un
document se rapportant à une réplique ou à une comparution sur
son territoire dans un délai raisonnable avant le moment prévu
pour la réplique ou la comparution.
(3) L’État requis fournit la preuve de la signification dans la
forme exigée par l’État requérant.
Article 6
Article 6
Transmission of Documents and Objects
Transmission de documents et d’objets
(1) When the request for assistance concerns the transmission
of records and documents, the Requested State may transmit certified true copies thereof, unless the Requesting State expressly
requests the originals.
(2) The original records or documents or objects transmitted to
the Requesting State shall be returned to the Requested State as
soon as possible, upon the latter’s request.
(3) Insofar as not prohibited by the law of the Requested State,
records, documents or objects shall be accompanied by such certification as may be requested by the Requesting State in order to
make them admissible according to the law of the Requesting
State.
(1) Lorsque la demande d’entraide judiciaire porte sur la
transmission de dossiers et de documents, l’État requis peut en
transmettre des copies certifiées conformes, à moins que l’État
requérant n’ait expressément demandé les originaux.
(2) Les dossiers ou documents originaux ou les objets transmis
à l’État requérant doivent être rendus à l’État requis, à sa demande, dans les meilleurs délais.
(3) Dans la mesure où la loi de l’État requis ne l’interdit pas,
les dossiers, les documents ou les objets sont transmis avec les
attestations que demande l’État requérant afin qu’ils puissent être
admissibles en justice selon la loi de l’État requérant.
Article 7
Article 7
Presence of Persons Involved in the
Proceedings in the Requested State
Présence des personnes participant à une
instance sur le territoire de l’État requis
(1) A person requested to testify and produce documents, records or other articles in the Requested State shall be compelled, if
necessary by subpoena or order, to appear and testify and produce
such documents, records and other objects, in accordance with the
requirements of the law of the Requested State.
(1) Les personnes invitées à venir témoigner et à produire des
documents ou des pièces, écrites ou matérielles, sur le territoire
de l’État requis seront contraintes, si nécessaire par voie d’assignation ou de quelque autre forme de citation à comparaître, de le
faire selon les exigences de la loi de cet État.
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1155
(2) The Requested State shall authorize the presence of such
persons as specified in the request during the execution of the
request, and shall allow such persons to propose questions in accordance with the laws of the Requested State. The Requesting
State authorities shall be permitted to use technical means to record the proceedings insofar as it is not contrary to the law of the
Requested State.
(2) L’État requis autorise les personnes désignées dans la demande à être présentes lors de son exécution et il autorise ces
personnes à proposer des questions, en conformité avec sa loi.
Les autorités de l’État requérant sont autorisées à employer des
moyens techniques pour enregistrer la procédure, dans la mesure
où cela n’est pas contraire à la loi de l’État requis.
Article 8
Article 8
Making Persons Available to Give Evidence or
Assist Investigations in the Requesting State
Personnes mises à la disposition de l’État requérant pour fins de
témoignage ou pour l’avancement d’enquêtes sur son territoire
(1) The Requesting State may request that a person be made
available to testify or, subject to the laws of the Requested State,
to assist an investigation.
(1) L’État requérant peut demander qu’une personne soit mise
à sa disposition pour témoigner ou, en conformité avec la loi de
l’État requis, pour apporter son concours à l’avancement d’une
enquête.
(2) L’État requis prévient cette personne de la demande qui lui
est faite d’apporter son concours à l’enquête ou de témoigner
dans une instance, mais un refus de sa part de comparaître n’entraîne aucune sanction.
(2) The Requested State shall notify the person of the request to
assist in the investigation or to appear as a witness in the proceedings but non-appearance will not result in any sanctions.
Article 9
Article 9
Search and Seizure
Perquisitions, fouilles et saisies
(1) The Requested State shall, insofar as its law permits, carry
out requests for search, seizure and delivery of any material to the
Requesting State provided the request contains information that
would justify such action under the law of the Requested State.
(1) Dans la mesure où sa loi le lui permet, l’État requis procède
à l’exécution des demandes de perquisition, de fouille et de saisie,
et de remise de toute pièce découverte à l’État requérant, si la
demande comporte des informations justifiant cette mesure en
vertu de la loi de l’État requis.
(2) L’État requis fournit toute information que demande l’État
requérant concernant les résultats de toute perquisition ou fouille,
le lieu où a été effectuée la saisie, les circonstances qui l’ont entourée et le mode de conservation subséquent des biens saisis.
(3) L’État requérant respecte toute condition que lui impose
l’État requis au regard de tout bien saisi qui lui est transmis.
(2) The Requested State shall provide such information as may
be required by the Requesting State concerning the result of any
search, the place of seizure, the circumstances of seizure, and the
subsequent custody of the property seized.
(3) The Requesting State shall observe any conditions imposed
by the Requested State in relation to any seized property which is
delivered to the Requesting State.
Article 10
Article 10
Making Detained Persons Available to
Give Evidence or Assist Investigations
Détenus mis à la disposition de l’état requérant pour
fins de témoignage ou pour l’avancement d’enquêtes
(1) A prisoner in the Requested State may, at the request of the
Requesting State, be temporarily transferred to the Requesting
State to give evidence or assist investigations.
(1) Un détenu sur le territoire de l’État requis peut, à la demande de l’État requérant, être transféré temporairement sur le
territoire de cet État pour y témoigner ou aider à l’avancement
d’une enquête.
(2) L’État requis ne transfère un détenu sur le territoire de
l’État requérant que s’il y consent.
(3) Tant que la peine du détenu, infligée sur le territoire de
l’État requis, n’a pas été complètement purgée, l’État requérant
doit garder celui-ci en détention et il doit le remettre sous bonne
garde à l’État requis au terme de l’instance pour laquelle le transfèrement a été demandé, ou préalablement, dès que sa présence
n’est plus requise.
(4) Lorsque la peine infligée au détenu transféré en vertu du
présent article prend fin pendant qu’il se trouve sur le territoire de
l’État requérant, ce détenu est remis en liberté et il doit par la
suite être considéré comme une personne à laquelle l’article 8
s’applique et bénéficier des protections prévues à l’article 11.
(2) The Requested State shall not transfer a prisoner to the Requesting State unless the prisoner consents.
(3) While the sentence of a prisoner in the Requested State has
not expired, the Requesting State shall hold the prisoner in custody and shall return that prisoner in custody to the Requested
State at the conclusion of the proceedings in relation to which
transfer to the Requesting State was sought or at such earlier time
as that prisoner’s presence is no longer required.
(4) Where the sentence imposed on a person transferred under
this Article expires while the person is in the Requesting State,
that person shall be released and thereafter be treated as a person
referred to in Article 8 and given the protection provided for in
Article 11.
1156
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
Article 11
Article 11
Safe Conduct
Sauf-conduit
(1) Subject to Article 10(3) a person present in the Requesting
State in response to a request seeking that person’s attendance
shall not be prosecuted, detained or subjected to any other restriction of personal liberty in that State for any acts or omissions
which preceded that person’s departure from the Requested State,
nor shall that person be obliged to give evidence in any proceeding other than the proceedings to which the request relates.
(2) Paragraph 1 of this Article shall cease to apply if a person,
being free to leave the Requesting State, has not left it within a
period of thirty (30) days after being officially notified that person’s attendance is no longer required or, having left that territory, has voluntarily returned.
(3) Any person who fails to appear in the Requesting State may
not be subjected to any sanction or compulsory measure in the
Requested State.
(1) Sous réserve de l’article 10(3), une personne présente sur le
territoire de l’État requérant en réponse à une demande à cette fin
ne peut être poursuivie, ni détenue, ni être privée de quelque autre
façon de sa liberté individuelle sur le territoire de cet État pour
tout fait, acte ou omission, antérieur à son départ de l’État requis,
et elle ne peut être forcée de témoigner dans toute instance autre
que celle à laquelle la demande se rapporte.
(2) Le paragraphe 1 du présent article ne s’applique plus si une
personne, libre de sortir du territoire de l’État requérant, ne l’a pas
quitté dans un délai de trente (30) jours après avoir été officiellement avisée que sa présence n’était plus requise ou si, l’ayant
quitté, elle y est revenue volontairement.
(3) Toute personne faisant défaut de comparaître dans l’État
requérant ne peut faire l’objet d’aucune sanction ni d’aucune mesure de contrainte que ce soit sur le territoire de l’État requis.
Article 12
Article 12
Proceeds of Crime and Instrumentalities of Crime
Instruments et produits de la criminalité
(1) Insofar as the law of the Requested State permits, the Requested State shall, at the request of the Requesting State, endeavour to ascertain whether any proceeds of a crime or instrumentalities of crime are located within the Requested State and
shall notify the Requesting State of the results of its inquiries. In
making the request, the Requesting State shall notify the Requested State of the basis of its belief that such proceeds or instrumentalities may be located in the latter’s jurisdiction.
(2) Where, pursuant to paragraph 1 of this Article, suspected
proceeds of crime are found, the Requested State shall take such
measures as are permitted by its law to freeze, seize and forfeit
such proceeds.
(3) The Requested State in control of forfeited assets shall dispose of them in accordance with its law. To the extent permitted
by its laws and upon such terms as it considers reasonable, either
State may transfer forfeited assets or the proceeds of their sale to
the other State.
(4) For the purposes of this Article, proceeds of crime include
any property obtained directly or indirectly as a result of the
commission of an offence.
(1) Dans la mesure où sa loi le lui permet, l’État requis, à la
demande de l’État requérant, s’emploie à établir si se trouvent sur
son territoire les produits d’un crime, ou les instruments d’un
crime et notifie à l’État requérant les résultats de ses recherches.
Dans sa demande, l’État requérant fait part à l’État requis des
raisons qui le portent à croire que de tels produits, ou de tels instruments, peuvent se trouver sur le territoire de ce dernier.
PART III — PROCEDURE
TROISIÈME PARTIE — PROCÉDURE
Article 13
Article 13
Contents of Requests
Contenu des demandes
(1) In all cases requests for assistance shall include:
(a) the competent authority conducting the investigation or
proceedings to which the request relates;
(b) a description of the subject matter and nature of the investigation, prosecution, or proceeding, including the specific
criminal offenses which relate to the matter;
(c) the purpose for which the request is made and the nature of
the assistance sought;
(d) the need, if any, for confidentiality and the reasons therefor;
and
(e) any time limit within which compliance with the request is
desired.
(2) Lorsqu’en application du paragraphe 1 du présent article,
des produits prétendus de la criminalité sont trouvés, l’État requis
prend les mesures autorisées par son droit en vue de bloquer, saisir et confisquer ces produits.
(3) L’État requis qui a confisqué des actifs en dispose conformément à sa loi. Dans la mesure où celle-ci le permet et aux conditions qu’il considère comme étant raisonnables, l’un des États
ou l’autre peut transférer les actifs confisqués ou le produit de
leur vente à l’autre État.
(4) Aux fins du présent article, est considéré comme un produit
de la criminalité tout bien obtenu directement ou indirectement à
la suite de la perpétration d’un crime.
(1) Dans tous les cas, la demande doit préciser :
a) quelle est l’autorité compétente chargée de l’enquête ou de
l’instance à laquelle la demande se rapporte;
b) quel est l’objet et la nature de l’enquête, de la poursuite pénale ou de l’instance, y compris quelles sont les infractions
particulières qui se rapportent à l’affaire, et les décrire;
c) dans quel but la demande est faite et quelle est la nature de
l’aide demandée;
d) quelles sont les exigences relativement à la confidentialité
et, le cas échéant, quels en sont les motifs;
e) dans quel délai il est souhaité que l’on donne suite à la
demande.
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
(2) Requests for assistance shall also contain the following
information:
(a) where possible, the identity, nationality and location of the
person or persons who are the subject of the investigation or
proceedings;
(b) where necessary, details of any particular procedure or requirement that the Requesting State wishes to be followed and
the reasons therefor;
(c) in the case of requests for the taking of evidence or search
and seizure, a statement indicating the basis for belief that evidence may be found in the jurisdiction of the Requested State;
(d) a description of the way in which evidence and statements
are to be taken and recorded, as well as, the technical means by
which it will be recorded. As far as possible, a list of questions
will be provided;
(e) in the case of lending of exhibits, the person or class of persons who will have custody of the exhibit, the place to which
the exhibit is to be removed, any tests to be conducted and the
date by which the exhibit will be returned;
(f) in the case of making detained persons available, the person
or class of persons who will have custody during the transfer,
the place to which the detained person is to be transferred and
the date of that person’s return.
(3) If the Requested State considers that the information contained in the request is not sufficient to enable the request to be
dealt with, that State may request that additional details be
furnished.
(4) A request shall be made in writing. In urgent circumstances
or where otherwise permitted by the Requested State, a request
may be made orally but shall be confirmed, in writing, within
ten (10) days.
1157
(2) Les demandes d’entraide judiciaire doivent également contenir les renseignements suivants :
a) si possible, l’identité, la nationalité de la ou des personnes
faisant l’objet de l’enquête ou de l’instance, et le lieu où elles
se trouvent;
b) lorsqu’il est nécessaire, les modalités concernant toute procédure ou condition particulière que l’État requérant voudrait
voir respectée, et les motifs à cet égard;
c) dans le cas de demandes d’audition de témoins, de perquisitions, de fouilles et de saisies, une déclaration indiquant les
motifs qui donnent lieu de croire que les preuves ou les témoins
se trouvent sur le territoire de l’État requis;
d) la description de la forme dans laquelle les témoignages et
les dépositions doivent être pris et consignés, ainsi que des
moyens techniques par lesquels ils seront enregistrés. Dans la
mesure du possible, une liste de questions sera fournie;
e) dans le cas de prêt de pièces à conviction, la personne ou la
catégorie de personnes qui en aura la garde, le lieu où la pièce
sera conservée, tout examen auquel elle pourrait être soumise
et la date à laquelle elle sera retournée;
f) dans le cas d’une demande visant la mise à disposition de
l’État requérant de détenus, les personnes ou la catégorie de
personnes qui en assureront la garde au moment du transfèrement, le lieu où le détenu doit être transféré et la date de son
retour.
(3) Si l’État requis estime que les informations données dans la
demande sont insuffisantes pour lui permettre de lui donner suite,
il peut demander que des renseignements supplémentaires lui
soient fournis.
(4) La demande est faite par écrit. En cas d’urgence, ou lorsque
l’État requis l’autorise, elle peut être faite verbalement, mais elle
doit être confirmée par écrit dans les dix (10) jours.
Article 14
Article 14
Central Authorities
Autorités centrales
Central authorities shall transmit and receive all requests and
responses thereto for the purposes of this Treaty. The Central
Authority for Canada shall be the Minister of Justice or an official
designated by that Minister; the Central Authority for the Argentine Republic shall be the Ministry of Foreign Affairs, International Trade and Worship.
Aux termes du présent Traité, toutes les demandes et leur réponse sont transmises et reçues par les Autorités centrales. Au
Canada, le ministre de la Justice ou le fonctionnaire qu’il désigne
exerce la fonction d’Autorité centrale. En Argentine, l’Autorité
centrale est constituée par le ministère des Affaires étrangères, du
Commerce international et du Culte.
Article 15
Article 15
Confidentiality
Confidentialité
(1) The Requested State may request that information or evidence furnished under this Treaty be kept confidential in accordance with conditions which it shall specify. In that case, the
Requesting State shall use its best efforts to comply with the conditions specified.
(2) The Requested State shall to the extent requested keep confidential a request, its contents, supporting documents and any
action taken pursuant to the request. If the request cannot be executed without breaching the requested confidentiality, the Requested State shall so inform the Requesting State, which shall
then determine whether the request should nevertheless be
executed.
(1) L’État requis peut demander que l’information ou les preuves fournies demeurent confidentielles conformément aux conditions qu’il fixe. En ce cas, l’État requérant s’efforce de se conformer aux conditions imposées.
(2) L’État requis, dans la mesure demandée, protège la confidentialité de la demande, de son contenu, des pièces qui la soutiennent et de toute mesure prise pour y donner suite. Si la
demande ne peut être exécutée sans violer la confidentialité demandée, l’État requis en informe l’État requérant, qui décide alors
si, néanmoins, la demande doit être exécutée.
1158
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
Article 16
Article 16
Limitation of Use
Usage limité
The Requesting State shall not disclose or use information or
evidence furnished for purposes other than those stated in the
request without the prior consent of the Requested State.
L’État requérant ne divulgue pas l’information ou les preuves
qui lui sont fournies, ni ne les utilise, à des fins autres que celles
indiquées dans la demande sans l’accord préalable de l’État
requis.
Article 17
Article 17
Authentication
Authentification
Evidence or documents transmitted pursuant to this Treaty
shall not require any form of authentication, save as is specified
in Article 6, nor any legalization or other formality.
Les preuves ou les documents transmis en vertu du présent
Traité ne requièrent aucune forme d’authentification, hors le cas
prévu à l’article 6, ni aucune légalisation ou autre formalité.
Article 18
Article 18
Language
Langues
Requests and supporting documents shall be drafted in one of
the official languages of the Requesting State and be accompanied by a translation into one of the official languages of the Requested State.
Les demandes et les pièces qui les soutiennent doivent être rédigées dans l’une des langues officielles de l’État requérant et il
doit y être joint une traduction dans l’une des langues officielles
de l’État requis.
Article 19
Article 19
Representation
Représentation
For the purposes of this Treaty, the Requested State, through its
competent authorities, shall afford representation of the interests
of the Requested State in any proceedings. The Representative
appointed by the Requested State shall be legally authorized to
act in those proceedings.
L’État requis, par le truchement de ses autorités compétentes,
veille à ce que soient défendus les intérêts de l’État requérant
dans toute instance découlant du présent Traité. Le représentant
nommé par l’État requis à cette fin aura l’autorité juridique nécessaire pour représenter l’État requérant dans cette instance.
Article 20
Article 20
Consular Officials
Représentants consulaires
(1) Consular officials may take evidence in the territory of the
receiving State from a witness on a voluntary basis without a
formal request. Prior notice of the intended proceedings shall be
given to the receiving State. That State may refuse its consent for
any reason provided in Article 3.
(1) Les représentants consulaires peuvent, sans qu’une demande soit faite aux termes de ce Traité, procéder à l’audition de
témoins sur le territoire de l’État de résidence si ces derniers y
consentent. Une notification préalable de l’audition prévue doit
être donnée à l’État de résidence. Ce dernier État peut refuser de
consentir à l’audition, pour tout motif indiqué à l’article 3.
(2) Les représentants consulaires peuvent signifier des documents aux personnes qui se présentent volontairement au
consulat.
(2) Consular officials may serve documents on an individual
who appears voluntarily at the consular premises.
Article 21
Article 21
Expenses
Frais
(1) The Requested State shall meet the cost of executing the request for assistance, except that the Requesting State shall bear:
(a) the expenses associated with conveying a person pursuant
to a Request under Articles 7, 8, and 10 of this Treaty, and any
allowances or expenses payable to that person. That person
shall be informed that expenses and allowances will be paid;
(b) the fees of experts and expenses of translation, transcription
and recording whether in the Requested or Requesting State;
and
(c) the expenses associated with conveying custodial or escorting officers.
(1) L’État requis prend à sa charge les frais d’exécution de la
demande d’entraide judiciaire, mais l’État requérant doit assumer
les frais suivants :
a) les frais entraînés par le transport d’une personne à la suite
d’une demande faite en vertu des articles 7, 8 et 10 du présent
Traité, ainsi que toute indemnité ou frais payables à cette personne, celle-ci devant être informée que certains frais et certaines indemnités lui seront versées;
b) les honoraires des experts et les frais de traduction et
d’interprétation, de transcription et d’enregistrement, que ces
honoraires et frais aient été encourus sur le territoire de l’État
requis ou de l’État requérant;
c) les frais entraînés par le déplacement de l’escorte ou des
agents assurant la garde d’une personne transférée.
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1159
(2) If it becomes apparent that the execution of the request requires expenses of an extraordinary nature, the Contracting Parties shall consult to determine the terms and conditions under
which the requested assistance can be provided.
(2) S’il devient clair que l’exécution de la demande entraîne
des frais extraordinaires, les Parties contractantes se consultent
afin de décider des conditions auxquelles l’entraide judiciaire
demandée peut être accordée.
PART IV — FINAL PROVISIONS
CINQUIÈME PARTIE — DISPOSITIONS FINALES
Article 22
Article 22
Other Assistance
Autres formes d’entraide
Assistance and procedures set forth in this Treaty shall not prevent either Contracting Party from granting assistance to the other
Party through the provisions of other international agreements to
which it may be a party. The Parties may also provide assistance
pursuant to any bilateral arrangement, or agreement, which may
be applicable.
L’entraide judiciaire et la procédure prévues par le présent
Traité n’interdisent en rien aux Parties contractantes de se venir
en aide sur le fondement des dispositions d’autres conventions
internationales desquelles elles sont signataires. Les Parties peuvent également se prêter leur concours en vertu de tout autre arrangement ou accord bilatéral éventuellement applicable.
Article 23
Article 23
Temporal Scope of Application
Champ d’application temporel
This Treaty shall apply to any requests presented after its entry
into force even if the offences occurred before that date.
Le présent Traité s’applique à toute demande faite après son
entrée en vigueur, même dans le cas d’infractions commises avant
cette date.
Article 24
Article 24
Consultations
Consultations
The Contracting Parties shall consult promptly, at the request
of either Party, through diplomatic channels, concerning the interpretation and the application of this Treaty.
À la demande de l’une des Parties ou de l’autre, les Parties
contractantes se consultent promptement, par la voie diplomatique, relativement à l’interprétation et l’application du présent
Traité.
Article 25
Article 25
Entry into Force and Termination
Entrée en vigueur et dénonciation
(1) This Treaty shall be ratified and shall enter into force thirty
(30) days after the date on which the contracting Parties have
exchanged Instruments of Ratification.
(2) Either Contracting Party may notify the other, in writing, at
any time of its intention to terminate this Treaty and it shall cease
to be in force one year after the day on which notice is given.
(1) Le présent Traité sera ratifié et entrera en vigueur trente
(30) jours après la date à laquelle les Parties contractantes auront
échangé leurs instruments de ratification.
(2) L’une des Parties contractantes peut, à tout moment, notifier à l’autre, par écrit son intention de dénoncer le présent Traité,
auquel cas le Traité cesse d’être en vigueur un an après le jour où
la notification a été faite.
(3) Le Traité demeure applicable aux demandes qui sont antérieures à la notification donnée en vertu du paragraphe 2.
(3) Notwithstanding that a Contracting Party has given notice
pursuant to paragraph 2, this Treaty continues to apply to requests
made before that notice was given.
In witness thereof, the undersigned, being duly authorized
thereto by their respective Governments, have signed this Treaty.
Done at Buenos Aires, this 12th day of January 2000, in two
original copies, in the English, French and Spanish languages,
each version being equally authentic.
For the Government of Canada
LLOYD AXWORTHY
Minister of Foreign Affairs
For the Government of the Argentine Republic
D. ADALBERTO RODRIGUEZ GIAVARINI
Minister of Foreign Affairs
and International Trade
[17-1-o]
En foi de quoi, les soussignés, dûment autorisés à cet effet par
leur gouvernement respectif, ont signé le présent Traité.
Fait à Buenos Aires, ce 12e jour de janvier 2000, en deux
exemplaires originaux, en langue française, anglaise et espagnole,
chaque version faisant également foi.
Pour le gouvernement du Canada
Le ministre des Affaires étrangères
LLOYD AXWORTHY
Pour le gouvernement de la République argentine
Le ministre des Affaires étrangères
et du Commerce international
D. ADALBERTO RODRIGUEZ GIAVARINI
[17-1-o]
1160
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
DEPARTMENT OF JUSTICE
MINISTÈRE DE LA JUSTICE
MUTUAL LEGAL ASSISTANCE IN CRIMINAL MATTERS
ACT
LOI SUR L’ENTRAIDE JURIDIQUE EN MATIÈRE
CRIMINELLE
Treaty Between Canada and the Oriental Republic of Uruguay on
Mutual Legal Assistance in Criminal Matters
Traité d’entraide judiciaire en matière pénale entre le Canada et
la République orientale de l’Uruguay
Signed in Ottawa on July 10, 1996 and in force on March 1st,
2002.
The Government of Canada and the Government of the Oriental Republic of Uruguay,
Desiring to improve the effectiveness of both countries in the
investigation and prosecution of crime through cooperation and
mutual assistance in criminal matters,
Have agreed, on the basis of the principles of national sovereignty and equality of rights and mutual benefits, to conclude a
Mutual Legal Assistance Treaty, as follows:
Signé à Ottawa le 10 juillet 1996 et en vigueur le 1er mars
2002.
Le gouvernement du Canada et le gouvernement de la République orientale de l’Uruguay,
Désireux de rendre plus efficaces dans les deux pays les enquêtes et les poursuites judiciaires criminelles par la coopération
et l’entraide en matière pénale,
Sont convenus, se fondant sur les principes de la souveraineté
nationale et de l’égalité des droits, et pour leur profit mutuel, de
conclure un traité d’entraide judiciaire comme il suit :
PART I — GENERAL PROVISIONS
PREMIÈRE PARTIE — DISPOSITIONS GÉNÉRALES
Article 1
Article premier
Obligation to Grant Mutual Assistance
1. The Contracting Parties shall, in accordance with this Treaty,
grant each other the widest measure of mutual assistance in
criminal matters.
2. Mutual assistance for the purpose of paragraph 1 shall be
any assistance given by the Requested State in respect of investigations or proceedings in the Requesting State in a criminal
matter.
Obligation d’accorder l’entraide
1. Les Parties contractantes, en conformité avec le présent
Traité, se portent mutuellement aide et assistance, dans la plus
large mesure possible, dans les affaires criminelles.
2. Par aide et assistance mutuelles, pour les fins du paragraphe 1, il faut entendre toute forme d’aide ou d’assistance apportée
par l’État requis en rapport avec une enquête ou une instance judiciaire se déroulant dans l’État requérant relativement à une affaire criminelle.
3. Par affaires criminelles, pour les fins du paragraphe 1, la République orientale d’Uruguay entend les enquêtes criminelles ou
les instances pénales se rapportant à tout comportement incriminé
en droit pénal, et le Canada entend les enquêtes criminelles ou les
instances pénales se rapportant à toute infraction incriminée par
une loi adoptée par le Parlement fédéral punissable par voie de
mise en accusation.
4. L’entraide est accordée que le comportement qui donne lieu
à l’enquête criminelle, à la poursuite ou à l’instance judiciaires
sur le territoire de l’État requérant soit incriminé ou non au titre
d’une infraction aux termes de la loi de l’État requis, hormis les
cas prévus aux articles 12 et 13. Néanmoins, l’État requis, dans
ces derniers cas, peut autoriser l’entraide, dans la mesure où sa loi
le lui permet.
5. Sont considérées comme des formes d’aide ou d’assistance :
a) la localisation de personnes et d’objets, et leur identification;
b) la signification d’actes et de pièces, y compris d’actes de
convocation;
c) la transmission de documents, renseignements et de pièces à
conviction;
d) la prise de témoignages ou dépositions;
e) la perquisition, la fouille et la saisie;
f) la mise à disposition de détenus et d’autres personnes pour
qu’elles témoignent ou fassent avancer l’enquête;
g) les mesures nécessaires pour retrouver, bloquer et confisquer
les fruits de la criminalité;
h) toute autre forme d’aide compatible avec les fins du présent
Traité que n’interdit pas la loi de l’État requis.
6. Le présent Traité a pour unique objet l’entraide judiciaire
entre les Parties contractantes. Par conséquent, ses dispositions ne
3. Criminal matters for the purpose of paragraph 1 mean, for
the Oriental Republic of Uruguay, investigations and proceedings
relating to any conduct defined as a crime by criminal law, and,
for Canada, investigations or proceedings relating to any offence
created by a law of Parliament which may be prosecuted by
indictment.
4. Assistance shall be provided without regard to whether the
conduct which is the subject of investigation, prosecution or proceedings in the Requesting State would constitute an offence under the laws of the Requested State, except in cases provided for
in Articles 12 and 13. Nevertheless, the Requested State, in the
latter cases, may authorize assistance to the extent permitted by
its laws.
5. Assistance shall include:
(a) location of persons and objects, including their
identification;
(b) service of documents, including documents seeking the attendance of persons;
(c) provision of documents, reports, information and evidence;
(d) taking of testimony or statements from persons;
(e) search and seizure;
(f) making detained persons and others available to give evidence or assist investigations;
(g) measures to locate, restrain and forfeit the proceeds of
crime; and
(h) other assistance consistent with the objects of this Treaty
and not prohibited by the law of the Requested State.
6. This Treaty is intended solely for mutual legal assistance
between the Parties. Therefore, the provisions of this Treaty shall
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1161
not confer rights on any private persons to obtain, suppress, or
exclude any evidence or to impede the execution of a request for
assistance.
confèrent aucun droit à quelque sujet de droit privé que ce soit
d’obtenir, de supprimer ou d’exclure quelques éléments de preuve
que ce soit, ni de faire obstacle à l’exécution d’une demande
d’entraide.
Article 2
Article 2
Execution of Requests
Exécution des demandes
1. Requests for assistance shall be executed promptly in accordance with the law of the Requested State and, insofar as it is not
prohibited by that law, in the manner requested by the Requesting
State.
2. The Requested State shall, upon request, inform the Requesting State of the time and place of execution of the request
for assistance.
1. Les demandes d’entraide judiciaire sont exécutées promptement, conformément à la loi de l’État requis et, dans la mesure où
elle le permet, de la manière dont l’État requérant le demande.
Article 3
Article 3
Refusal or Postponement of Assistance
Entraide refusée ou différée
2. L’État requis, sur demande, informe l’État requérant du jour
et du lieu d’exécution de la demande d’entraide judiciaire.
2. Assistance may be postponed by the Requested State if execution of the request would interfere with an ongoing investigation or prosecution in the Requested State.
3. The Requested State shall promptly inform the Requesting
State of a decision of the Requested State not to comply in whole
or in part with a request for assistance, or to postpone execution,
and shall give reasons for that decision.
4. Before refusing to grant a request for assistance or before
postponing the grant of such assistance, the Requested State shall
consider whether assistance may be granted subject to such conditions as it deems necessary. If the Requesting State accepts
assistance subject to these conditions, it shall comply with them.
1. L’entraide judiciaire peut être refusée si :
a) de l’avis de l’État requis, l’exécution de la demande porterait
atteinte à sa souveraineté, à sa sécurité, à son ordre public ou à
quelqu’intérêt public essentiel, ou à la sécurité de la personne;
b) la demande porte sur une infraction purement militaire, sans
qu’il s’agisse en outre d’une infraction de droit commun;
c) la demande porte sur une infraction que l’État requis qualifie
d’infraction politique ou de connexe à une infraction politique,
ou en rapport avec laquelle les poursuites judiciaires intentées
ne le sont que pour des motifs politiques;
d) la demande porte sur une infraction fiscale, sauf si l’infraction perpétrée est une fausse déclaration délibérée ou le défaut
délibéré d’avoir fait une déclaration faite oralement ou par
écrit, dans le but de cacher un revenu provenant d’un crime
couvert par le présent Traité, auquel cas l’entraide est accordée.
2. L’entraide peut être différée par l’État requis si l’exécution
de la demande devait nuire à quelque enquête ou poursuite judiciaire en cours dans l’État requis.
3. L’État requis informera sans délai l’État requérant de sa
décision de ne pas se conformer, en tout ou en partie, à la demande d’entraide, ou d’en différer l’exécution, et il en donnera les
motifs.
4. Avant de refuser de faire droit à la demande d’entraide ou
d’en différer l’exécution, l’État requis examinera s’il lui est possible d’accorder l’aide à certaines conditions, qu’il fixe, selon ce
qu’il considère comme nécessaire. Si l’État requérant accepte
l’aide à ces conditions, il devra s’y conformer.
PART II — SPECIFIC PROVISIONS
DEUXIÈME PARTIE — DISPOSITIONS PARTICULIÈRES
Article 4
Article 4
Location or Identity of Persons
The competent authorities of the Requested State shall make
best efforts to ascertain the location and identity of persons specified in the request.
Localisation ou identification de personnes
Les autorités compétentes de l’État requis prennent toutes les
mesures à leur disposition pour retrouver et identifier les personnes mentionnées dans la demande.
Article 5
Article 5
Service of Documents
Signification d’actes et de pièces
1. The Requested State shall serve any document transmitted to
it for the purpose of service.
1. L’État requis signifie tout acte ou pièce qui lui est transmis à
cette fin.
1. Assistance may be refused if,
(a) in the opinion of the Requested State, the execution of the
request would impair its sovereignty, security, public order or
essential public interest, or prejudice the safety of any person;
(b) the request relates to an offence under military law which
would not be an offence under ordinary criminal law;
(c) the request relates to an offence that the Requested State
considers to be political or related to a political offence or as
being prosecuted for political reasons;
(d) the request relates to a tax offence. However, assistance
shall be provided if the offence committed is the willful false
declaration, in oral or written form, or the willful failure to
make a declaration, with the goal of concealing income obtained from any other crime covered by this Treaty.
1162
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
2. The Requesting State shall transmit a request for the service
of a document pertaining to a response or appearance in the Requesting State within a reasonable time before the scheduled response or appearance.
3. The Requested State shall return a proof of service in the
manner required by the Requesting State.
2. L’État requérant transmet une demande de signification
d’actes ou de pièces se rapportant à une réplique ou à une comparution sur son territoire dans un délai raisonnable avant le jour
fixé pour la production de cette réplique ou de la comparution.
3. L’État requis retransmet la preuve de la signification en la
forme demandée par l’État requérant.
Article 6
Article 6
Delivery of Official Documents
Délivrance de pièces officielles
At the request of the Central Authority of the Requesting State,
the Central Authority of the Requested State:
(a) shall provide copies of publicly available official documents, records or information in the possession of government
departments and agencies in that State; and
(b) may provide copies of official documents, records or information in the possession of a government department or
agency in that State but which are not publicly available, subject to the same conditions under which such documents would
be provided to its own authorities.
À la demande de l’Autorité centrale de l’État requérant,
l’Autorité centrale de l’État requis :
a) donne copie des pièces officielles — documents, dossiers et
autres informations — offertes à la consultation publique, que
les ministères et les organismes de cet État ont en leur
possession;
b) peut donner copie des pièces officielles — documents, dossiers ou informations — que l’un des ministères ou des organismes de cet État a en sa possession, mais que le public ne
peut consulter, aux mêmes conditions qu’elles seraient remises
à ses propres autorités.
Article 7
Article 7
Authentication of Documents and Certifications
Authentification de pièces et certification
1. Notwithstanding any authentication or certification necessary under its law, the Requested State shall authenticate any
document or copy thereof, or provide a certification regarding any
article, in the manner requested by the Requesting State, if this is
not prohibited by the laws of the Requested State.
2. For purposes of facilitating the use of the aforementioned
special authentications or certifications, the Requesting State shall
enclose in the request the appropriate forms or describe the particular procedure to be followed.
3. No authentication or certification of documents transmitted
under this Treaty is necessary unless requested.
1. Indépendamment de toute authentification ou certification
nécessaire en vertu de sa loi, l’État requis authentifie tout acte ou
pièce littérale, ou copie conforme de ceux-ci, ou donne certification de toute pièce matérielle, dans la forme demandée par l’État
requérant, si la loi de l’État requis le lui permet.
2. Afin de faciliter ces authentifications ou certifications particulières, l’État requérant joint à la demande les formulaires nécessaires ou donne description de la procédure particulière qui
doit être suivie.
3. Aucune authentification ou certification des actes ou des
pièces transmis en vertu de ce Traité n’est nécessaire à moins que
demande en soit faite.
Article 8
Article 8
Testimony in the Requested State
Témoignage sur le territoire de l’état requis
1. Any person in the Requested State from whom evidence is
requested pursuant to this Treaty shall be compelled to appear, in
accordance with the laws of the Requested State, before the appropriate authority and to testify or produce documents, records,
or articles of evidence.
1. Toute personne, sur le territoire de l’État requis, dont le témoignage est demandé en vertu de ce Traité, doit être contrainte à
comparaître, conformément à la loi de l’État requis, devant l’autorité compétente en la matière, et à témoigner ou à produire des
pièces littérales — documents ou dossiers — ou matérielles pouvant servir de preuves.
2. L’État requis donne un préavis suffisant du jour et du lieu où
la déposition sera prise, ou la production des pièces — littérales
ou matérielles — sera demandée au témoin. Toutes les fois que
c’est possible, les Autorités centrales se consultent afin de fixer
une date acceptable aux deux parties.
3. L’État requis autorise la présence des personnes nommées
dans la demande au moment de son exécution, et il autorise ces
personnes à poser des questions à celui qui témoigne ou produit
des pièces, de la manière prévue par la loi de l’État requis.
2. The Requested State shall give sufficient advance notice of
the date and place in which a statement will be taken or documents, records, or articles of evidence will be obtained from a
witness. Whenever possible, the Central Authorities shall confer
together to set a date suitable to both Parties.
3. The Requested State shall authorize the presence of such
persons as specified in the request during the execution of the
request, and shall authorize such persons to question the person
whose testimony or evidence is being taken, in the manner provided by the laws of the Requested State.
4. Any statement obtained from a person referred to in paragraph 1 shall be sent to the Requesting State together with all
documents, records or articles of evidence furnished by the witness or obtained as a consequence of, or on the occasion of the
statement. Notwithstanding any authentication or certification
4. Toute déposition obtenue d’une personne à laquelle il est fait
référence au paragraphe premier doit être transmise à l’État requérant avec toutes les pièces littérales ou matérielles produites
par le témoin ou obtenues à la suite ou au moment de sa déposition. Indépendamment de toute authentification nécessaire en
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1163
necessary under its law, the Requested State shall authenticate
any document or record produced under this article in the manner
requested by the Requesting State, if this is not prohibited by the
laws of the Requested State.
5. The persons present from the Requesting State at the execution of a request shall be permitted to make a verbatim transcript
of the proceedings. To the extent not prohibited by the law of the
Requested State, the use of technical means to make such a verbatim transcript shall be permitted.
vertu de sa loi, l’État requis authentifie tout acte, pièce littérale ou
document selon la forme par l’État requérant, si la loi de l’État
requis le lui permet.
Article 9
Article 9
Availability of Persons to Give Evidence or
Assist Investigation in the Requesting State
Mise à la disposition de l’État requérant de personnes pour
fins de témoignages ou pour l’avancement d’une enquête
1. The Requesting State may request that a person be made
available to testify or to assist an investigation.
2. The Requested State shall invite the person to assist in the
investigation or to appear as a witness in the proceedings and seek
that person’s concurrence thereto. Upon making the request to
appear, the Requesting State shall indicate the travel expenses and
allowances that it will pay.
1. L’État requérant peut demander de faire mettre à sa disposition un témoin afin qu’il puisse déposer, ou quelque autre personne susceptible de faire avancer une enquête.
2. L’État requis invite cette personne à prêter son concours à
l’enquête ou à comparaître à titre de témoin dans l’instance et
recherche son agrément à cet égard. Dans la demande qu’il fait à
cet égard, l’État requérant indique quels sont les frais de déplacement et les honoraires qu’il verse.
Article 10
Article 10
Making Detained Persons Available to Give
Evidence or Assist Investigations
Mise à disposition de détenus pour fins de témoignages
ou pour l’avancement d’une enquête
1. A person in the custody of the Requested State whose presence in the Requesting State is needed for purposes of assistance
under this Treaty shall be transferred to the Requesting State for
that purpose if the person and the Requested State consent to the
transfer.
2. For the purposes of this Article:
(a) the Requesting State shall have the authority and the obligation to keep the person transferred in custody unless otherwise indicated by the Requested State;
(b) the Requesting State shall return the person transferred to
the Requested State as soon as circumstances permit or as otherwise agreed by the Central Authorities;
(c) the Requested State shall not be required to initiate extradition proceedings for the return of the person transferred;
(d) the person transferred shall receive credit for service of the
sentence imposed in the Requested State for time served in the
Requesting State;
(e) the length of stay of a person in the Requesting State cannot exceed the period left to serve in that person’s sentence or
90 days, whichever comes first, unless at the time of acceptance of the request that person and both States consent, to extend it for a reasonable time.
1. Le détenu sur le territoire de l’État requis dont la présence
sur le territoire de l’État requérant est nécessaire aux fins de l’entraide prévue par le présent Traité est transféré à cette fin sur le
territoire de l’État requérant, pourvu que le détenu, ainsi que
l’État requis, consentent au transfèrement.
2. Aux fins du présent article :
a) L’État requérant a le pouvoir et l’obligation de maintenir en
détention la personne transférée, sauf indication contraire de
l’État requis;
b) L’État requérant remet la personne transférée à l’État requis
dès que les circonstances le permettent ou, le cas échéant, selon
ce qui a été convenu entre les Autorités centrales;
c) L’État requis n’aura pas à introduire une instance en extradition pour obtenir le retour de la personne transférée;
d) La personne transférée voit porter à son crédit le temps de la
peine infligée par l’État requis qui est purgé sur le territoire de
l’État requérant;
e) La durée du séjour de la personne transférée sur le territoire
de l’État requérant ne saurait dépasser le reliquat du temps de
peine qu’il lui reste à purger, ou 90 jours si ce délai est plus
court, à moins qu’au moment où la demande est accueillie la
personne transférée et les deux États ne consentent à une prolongation raisonnable du séjour.
Article 11
Article 11
Safe Conduct
Sauf-conduit
1. Any person present in the Requesting State in response to a
request pursuant to Articles 9 or 10, subject to Article 10(2)(a),
shall not be prosecuted, detained or subjected to any other restriction of personal liberty in that State for any acts or omissions
which preceded that person’s departure from the Requested State,
nor shall that person be obliged to give evidence in any proceeding other than the proceedings to which the request relates.
1. Nulle personne se trouvant sur le territoire de l’État requérant, parce qu’elle a répondu à une demande en vertu des articles 9 ou 10, sous réserve de l’article 10(2)a), ne peut être poursuivie, ni détenue, ni privée de quelque autre manière de sa liberté
individuelle sur le territoire de cet État pour des faits — actes ou
omissions — antérieurs à son départ du territoire de l’État requis,
ni ne peut-elle être forcée de témoigner dans quelque autre instance que celle qui se rapporte à la demande.
5. Les ressortissants de l’État requérant présents au moment de
l’exécution de la demande sont autorisés à faire prendre transcription littérale des débats. Dans la mesure où la loi de l’État
requis le permet, l’usage de moyens techniques à cet égard est
autorisé.
1164
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
2. Paragraph 1 of this Article shall cease to apply if a person,
being free to leave the Requesting State, has not left it within a
period of fifteen days after being officially notified that that person’s attendance is no longer required or, having left that territory, has voluntarily returned.
3. Any person who fails to appear in the Requesting State may
not be subjected to any sanction or compulsory measure in the
Requested State.
2. Le premier paragraphe du présent article cesse de s’appliquer si l’intéressé, libre de quitter le territoire de l’État requérant,
ne l’a pas quitté dans un délai de quinze jours après avoir reçu
notification officielle que sa présence n’était plus requise ou si,
l’ayant quitté, il y est volontairement revenu.
3. Aucune sanction ne peut être infligée ni aucune mesure de
contrainte prise sur le territoire de l’État requis contre le défaillant
à une comparution sur le territoire de l’État requérant.
Article 12
Article 12
Search and Seizure and Delivery of Items
1. The Requested State shall execute a request for the search,
seizure, and delivery of any item, including but not limited to any
document, record, or article if the appropriate authority determines that the request contains the information justifying the proposed action. The proposed action shall be taken in accordance
with the procedural and substantive law of the Requested State.
2. In accordance with Article 3(4), the Requested State shall
determine in accordance with its law any conditions necessary to
protect third party interests in the items to be transferred.
3. The competent authority that has executed a request for
search and seizure shall provide such information as may be required by the Requesting State concerning, but not limited to, the
identity, condition, integrity and continuity of possession of the
documents, records or things seized and the circumstances of the
seizure.
4. The Requesting State shall observe any conditions imposed
by the Requested State in relation to any seized documents, records or things which may be delivered to the Requesting State.
5. The Central Authorities shall consult to whatever extent necessary for the purpose of facilitating the execution of a request
pursuant to this Article.
Perquisition, fouille, saisie et transmission de pièces
1. L’État requis exécute une demande de perquisition, ou de
fouille, de saisie et de transmission de pièces littérales, y compris
notamment de tout document ou dossier, ou de pièces matérielles,
si l’autorité ayant pouvoir d’en juger décide que la demande
comporte les informations justificatives nécessaires pour que soit
prise la mesure demandée. La mesure demandée est prise en se
conformant aux lois de fond et la procédure de l’État requis.
2. En conformité avec l’article 3(4), l’État requis fixe, conformément à sa loi, les conditions qui peuvent être nécessaires à la
sauvegarde des droits des tiers sur les pièces transmises.
3. L’autorité compétente qui exécute une demande de perquisition, de fouille et de saisie fournit les informations que demande
l’État requérant au sujet, notamment, de la nature, de la condition,
de l’intégrité et de la possession continue des pièces littérales ou
matérielles saisies, et des circonstances dans lesquelles il a été
procédé à la saisie.
4. L’État requérant se conforme aux conditions fixées par l’État
requis relativement à toute pièce littérale ou matérielle qui lui est
transmise.
5. Les Autorités centrales se consultent dans toute la mesure
nécessaire afin de faciliter l’exécution d’une demande faite en
vertu du présent article.
Article 13
Article 13
Proceeds, Fruits, or Instrumentalities of Crime
1. Either State may convey to the other any information it has
on the existence of proceeds, fruits, or instrumentalities of a crime
in the territory of the other State.
3. The Central Authorities shall consult to whatever extent necessary for the purpose of facilitating the execution of a request
pursuant to this Article.
Les produits, fruits ou instruments de la criminalité
1. L’un comme l’autre des États contractants peut communiquer à l’État cocontractant toute information qu’il détient au sujet
des produits, des fruits ou des instruments de quelque crime qui
se trouveraient sur le territoire de ce dernier.
2. Les Parties se prêtent mutuellement leur concours, en autant
que leurs lois respectives le permettent, dans les mesures soit
préventives soit de confiscation qu’ils prennent à l’endroit des
produits, fruits et instruments de la criminalité.
3. Les Autorités centrales se consultent dans toute la mesure
nécessaire afin de faciliter l’exécution d’une demande faite en
vertu de présent article.
PART III — PROCEDURE
TROISIÈME PARTIE — PROCÉDURE
Article 14
Article 14
2. The Parties shall assist each other, to the extent permitted by
their respective laws, in precautionary measures and measures for
securing the proceeds, fruits, and instrumentalities of crime.
Contents of Requests
1. In all cases requests for assistance shall include:
(a) the competent authority conducting the investigation or
proceedings to which the request relates;
(b) a description of the nature of the investigation or proceedings, including a copy or summary of the relevant facts and
laws;
Contenu des demandes
1. Doivent apparaître dans toute demande d’entraide judiciaire :
a) le nom de l’autorité compétente responsable de l’enquête ou
de l’instance à laquelle la demande se rapporte;
b) une description de la nature de l’enquête ou de l’instance, y
compris le résumé des faits pertinents et du droit applicable;
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
(c) the purpose for which the request is made and the nature of
the assistance sought;
(d) the need, if any, for confidentiality and the reasons therefor
in accordance with Article 16; and
(e) any time limit within which compliance with the request is
desired.
2. Requests for assistance shall also contain the following
information:
(a) where possible, the identity, nationality and location of the
person or persons who are the subject of the investigation or
proceedings;
(b) where necessary, details of any particular procedure or requirement that the Requesting State wishes to be followed and
the reasons therefor;
(c) in the case of requests for the taking of evidence or search
and seizure, a statement indicating the basis for belief that evidence may be found in the jurisdiction of the Requested State;
(d) in the case of requests to take evidence from a person, a
statement as to whether sworn or affirmed statements are required, and a description of the subject matter of the evidence
or statement sought;
(e) in the case of lending of exhibits, the person or class of persons who will have custody of the exhibit, the place to which
the exhibit is to be removed, any tests to be conducted and the
date by which the exhibit will be returned; and
(f) in the case of making detained persons available, the person
or class of persons who will have custody during the transfer,
the place to which the detained person is to be transferred and
the date of that person’s return.
3. If the Requested State considers that the information contained in the request is not sufficient to enable the request to be
dealt with, that Party may request that additional details be
furnished.
4. A request shall be made in writing. In urgent circumstances
or where otherwise permitted by the Requested State, a request
may be made orally but shall be confirmed in writing within
ten days thereafter.
1165
c) l’indication des fins pour lesquelles la demande est faite et
de la nature de l’aide ou de l’assistance recherchée;
d) l’indication, le cas échéant, que la confidentialité s’impose,
et des raisons de celle-ci, en conformité avec l’article 16;
e) l’indication de tout délai dans lequel il est voulu que l’on se
conforme à la demande.
2. Les demandes d’entraide judiciaire doivent également donner les informations suivantes :
a) lorsque cela est possible, l’identité et la nationalité de la ou
des personnes qui font l’objet de l’enquête ou de l’instance, et
le lieu où elles se trouvent;
b) lorsque cela est nécessaire, le détail de toute procédure particulière ou de toute exigence que l’État requérant veut voir respectée, et les raisons de cela;
c) dans le cas de demandes de réunion de preuve ou de perquisition, de fouille et de saisie, l’indication des motifs qui autorisent à croire que les éléments de preuve recherchés se trouvent
dans la juridiction de l’État requis;
d) dans le cas de demandes de prise de témoignages, l’indication que des dépositions sous serment ou avec affirmation solennelle sont ou non requises et la description de l’objet du
témoignage ou de la déposition recherché;
e) dans le cas de prêt de pièces matérielles, l’identité de la personne ou de la catégorie de personnes qui auront la garde de la
pièce, le lieu où la pièce sera conservée, tout test qui sera effectué et la date de retour de la pièce;
f) dans les cas de mise à la disposition de l’État requérant de
détenus, la personne ou la catégorie de personnes qui assureront leur garde au cours du transfèrement, le lieu où ils seront
transférés et la date de leur retour.
3. Si l’État requis estime que l’information donnée dans la demande est insuffisante pour lui permettre de lui donner effet, il
peut demander des précisions additionnelles.
4. La demande est faite par écrit. En cas d’urgence, ou si l’État
requis l’autorise, elle peut être faite verbalement, mais elle doit
être confirmée par écrit dans les dix jours qui suivent.
Article 15
Article 15
Central Authorities
Autorités centrales
1. Central Authorities shall transmit and receive all requests
and responses thereto for the purposes of this Treaty. The Central
Authority for Canada shall be the Minister of Justice or an official
designated by that Minister; the Central Authority for the Oriental
Republic of Uruguay shall be the Ministry of Education and
Culture.
2. The assistance covered in this Treaty shall be provided
through the respective Central Authorities of the Parties.
3. Recognizing the differences between the legal systems of the
Parties to this Treaty, requests made by a Central Authority pursuant to this Treaty shall be based on requests for assistance from
those authorities in the Requesting State that are responsible for
the investigation or prosecution of offences.
1. Ce sont les Autorités centrales qui transmettront et recevront
toutes les demandes et leurs réponses pour les fins du présent
Traité. L’Autorité centrale, dans le cas du Canada, sera le ministre
de la Justice, ou le fonctionnaire qu’il aura désigné; dans le cas de
la République orientale de l’Uruguay, ce sera le ministre de
l’Éducation et de la Culture.
2. L’entraide couverte par le présent Traité est fournie via les
Autorités centrales respectives des Parties contractantes.
3. Reconnaissant les différences entre les systèmes de droit des
Parties au présent Traité, les demandes faites par une Autorité
centrale en vertu de présent Traité seront fondées sur les demandes d’entraide émanant des autorités de l’État requérant qui sont
chargées des enquêtes criminelles ou des poursuites judiciaires de
répression des infractions.
Article 16
Article 16
Confidentiality
Confidentialité
1. The Requested State may require, after consultation with the
Requesting State, that information or evidence furnished or the
1. L’État requis peut exiger, après consultation de l’État requérant, que l’information ou les preuves fournies, ou la source de
1166
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
source of such information or evidence be kept confidential or be
disclosed or used only subject to such terms and conditions as it
may specify.
2. The Requesting State may require that the Requested State
keep confidential a request, its contents, supporting documents
and any action taken pursuant to the request except to the extent
necessary to execute it.
3. Where a request is refused, confidentiality will be
maintained.
4. Disclosure may be made by the Requested State, in the
course of execution of a request, when the protection of the rights
of interested third parties makes it necessary.
cette information ou de ces preuves, demeurent confidentielles ou
ne soient divulguées qu’aux conditions qu’il aura la faculté de
poser.
2. L’État requérant peut demander que l’État requis garde confidentiels une demande, son contenu, les pièces qui la soutiennent
et toute action accomplie sur son fondement, sauf dans la mesure
nécessaire pour l’exécuter.
3. Lorsque la demande est rejetée, la confidentialité est
maintenue.
4. Il peut y avoir divulgation par l’État requis, dans le cours de
l’exécution de la demande, lorsque la sauvegarde des droits des
tiers intéressés la rend nécessaire.
Article 17
Article 17
Limitation on Use of Information or Evidence
Usage limitatif de l’information, des preuves et témoignages
1. The Requesting State shall not disclose or use information or
evidence furnished for purposes other than those stated in the
request without the prior consent of the Central Authority of the
Requested State.
2. Information or evidence which has been made public in the
Requesting State in accordance with paragraph 1 may thereafter
be used for any purpose in both States.
1. L’État requérant ne se sert de l’information ou des preuves
fournies, ni ne les divulgue, à d’autres fins que celles indiquées
dans la demande sans le consentement préalable de l’Autorité
centrale de l’État requis.
2. L’information ou les preuves qui ont été rendues publiques
sur le territoire de l’État requérant en conformité avec le premier
paragraphe peuvent être utilisées sur le territoire de l’un comme
de l’autre État à quelque fin que ce soit.
Article 18
Article 18
Language
Langues
Requests and supporting documents shall be accompanied by a
translation into one of the official languages of the Requested
State.
Il sera annexé aux demandes et aux actes et pièces qui les soutiennent une traduction dans l’une des langues officielles de l’État
requis.
Article 19
Article 19
Consular Officials
Agents consulaires
1. The Requesting State may request the Requested State to invite a person to voluntarily appear to give testimony or information to a consular representative in the consular premises of the
Requesting State in the Requested State provided this is not prohibited by the law of the Requested State.
2. The Requested State may attend at the hearing.
1. L’État requérant peut demander à l’État requis d’inviter une
personne à venir volontairement témoigner ou rapporter des informations à un agent consulaire au consulat de l’État requérant
sis sur le territoire de l’État requis pourvu que la loi de l’État requis le permette.
2. L’État requis peut assister à l’audition.
Article 20
Article 20
Expenses
Frais
1. The Requested State shall meet the cost of executing the request for assistance, except that the Requesting State shall bear:
(a) the expenses associated with conveying any person to or
from the territory of the Requested State at the request of the
Requesting State, and any allowance or expenses payable to
that person while in the Requesting State pursuant to a request
under Articles 9 or 10 of this Treaty; and
(b) the expenses and fees of experts either in the Requested
State or the Requesting State.
2. If it becomes apparent that the execution of the request requires expenses of an extraordinary nature, for example where the
costs of transferring an object would be unusually high, the Contracting Parties shall consult to determine the terms and conditions under which the requested assistance can be provided.
1. L’État requis assumera les frais d’exécution de la demande
d’entraide judiciaire, mais l’État requérant devra assumer :
a) les frais liés au transport de toute personne qui se rend sur le
territoire de l’État requis, ou le quitte, à la demande de l’État
requérant, et de tout frais ou indemnité qui lui est remboursable
pour son séjour dans l’État requérant en vertu d’une demande
faite sur le fondement des articles 9 ou 10 du présent Traité;
b) les frais et honoraires des experts, engagés tant sur le territoire de l’État requis que sur celui de l’État requérant.
2. S’il appert que l’exécution de la demande entraîne des dépenses extraordinaires, par exemple lorsque le coût du transfert
d’une pièce matérielle est inhabituellement élevé, les Parties contractantes se consultent afin d’établir les conditions dans lesquelles l’aide et l’assistance demandées peuvent être fournies.
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1167
PART IV — FINAL PROVISIONS
QUATRIÈME PARTIE — DISPOSITIONS FINALES
Article 21
Article 21
Other Assistance
Autres formes d’entraide
This Treaty shall not derogate from obligations subsisting between the Contracting Parties whether pursuant to other treaties,
arrangements or otherwise, or prevent the Contracting Parties
providing or continuing to provide assistance to each other pursuant to other treaties, arrangements or otherwise.
Le présent Traité ne déroge pas aux obligations subsistant entre
les Parties contractantes soit en vertu d’autres traités et arrangements, soit sur quelque autre fondement, ni n’empêche-t-il les
Parties contractantes de se prêter, ou de continuer de se prêter,
mutuellement leur concours en vertu d’autres traités et arrangements ou sur quelque autre fondement.
Article 22
Article 22
Consultations
Consultations
The Contracting Parties shall consult promptly, at the request
of either Party, concerning the interpretation and the application
of this Treaty.
Les Parties contractantes se consulteront sans délai, à la demande de l’une d’elles, au sujet de l’interprétation et de l’application du présent Traité.
Article 23
Article 23
Liability
Responsabilité
1. The domestic law of each Party shall govern liability for
damages arising from the acts of its authorities in the execution of
this Treaty.
2. Neither Party shall be liable for damages that may arise from
the acts committed by the authorities of the other Party in the
formulation or execution of a request under this Treaty.
1. La loi interne respective des Parties régit la responsabilité
pour les dommages qu’entraîne tout acte de ses autorités accompli
en exécution du présent Traité.
2. Ni l’une ni l’autre des Parties n’est responsable du dommage
dû au fait des autorités de la Partie cocontractante lors de la formulation ou de l’exécution d’une demande faite en vertu du présent Traité.
Article 24
Article 24
Entry into force and termination
Entrée en vigueur et dénonciation
1. This Treaty shall enter into force on the first day of the second month after the date on which the Contracting Parties have
notified each other that their legal requirements have been complied with.
2. Either Contracting Party may terminate this Treaty. The termination shall take effect one year from the date on which it was
notified to the other Contracting Party.
In witness thereof the undersigned, being duly authorized
thereto by their respective Governments, have signed this Treaty.
Done in duplicate at Ottawa, this 10th day of July 1996, in the
English, French and Spanish languages, each version being
equally authentic.
For the Government of Canada
CHRISTINE STEWART
Secretary of State (Latin America and Africa)
For the Government of the Oriental Republic of Uruguay
DR. ELBIO ROSELLI
Ambassador of Uruguay to Canada
1. Le présent Traité entrera en vigueur le premier jour du second mois suivant le jour où les Parties contractantes se seront
notifiées mutuellement que leurs obligations légales à cet égard
ont été accomplies.
2. Les Parties contractantes peuvent chacune unilatéralement
dénoncer le présent Traité. La dénonciation prendra effet un an à
compter du jour où elle a été notifiée à la Partie cocontractante.
En foi de quoi les soussignés, dûment autorisés à cet égard par
leurs gouvernements respectifs, ont signé le présent Traité.
Fait à Ottawa, ce 10e jour de juillet 1996, en double exemplaire, en langues française, anglaise et espagnole, chaque version
faisant également foi.
Pour le gouvernement du Canada
Le secrétaire d’État (Amérique latine et Afrique)
CHRISTINE STEWART
Pour le gouvernement de la République orientale de l’Uruguay
L’ambassadeur de l’Uruguay au Canada
Dr ELBIO ROSELLI
[17-1-o]
[17-1-o]
1168
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
PARLIAMENT
PARLEMENT
HOUSE OF COMMONS
CHAMBRE DES COMMUNES
First Session, Thirty-Seventh Parliament
Première session, trente-septième législature
PRIVATE BILLS
Standing Order 130 respecting notices of intended applications
for private bills was published in the Canada Gazette, Part I, on
January 27, 2001.
For further information, contact the Private Members’ Business
Office, House of Commons, Centre Block, Room 134-C, Ottawa,
Ontario K1A 0A6, (613) 992-6443.
PROJETS DE LOI D’INTÉRÊT PRIVÉ
L’article 130 du Règlement relatif aux avis de demande de
projets de loi d’intérêt privé a été publié dans la Partie I de la
Gazette du Canada du 27 janvier 2001.
Pour obtenir d’autres renseignements, prière de communiquer
avec le Bureau des affaires émanant des députés, Chambre des
communes, Édifice du Centre, Pièce 134-C, Ottawa (Ontario)
K1A 0A6, (613) 992-6443.
Le greffier de la Chambre des communes
WILLIAM C. CORBETT
WILLIAM C. CORBETT
Clerk of the House of Commons
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1169
COMMISSIONS
COMMISSIONS
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
CANCELLATION OF HEARING
ANNULATION D’AUDIENCE
Concrete Panels
Panneaux de béton
On October 15, 2001, the Canadian International Trade Tribunal (the Tribunal) gave notice that, pursuant to subsection 76.03(3) of the Special Import Measures Act (SIMA), it
would initiate an expiry review (Expiry Review No. RR-2001004) of its finding made on June 27, 1997, in Inquiry No. NQ-96004, concerning concrete panels, reinforced with fiberglass mesh,
originating in or exported from the United States of America and
produced by or on behalf of Custom Building Products, its successors and assigns, for use or consumption in the province of
British Columbia or Alberta.
MICHEL P. GRANGER
Secretary
Le 15 octobre 2001, le Tribunal canadien du commerce extérieur (le Tribunal) a donné avis qu’il procéderait, conformément
au paragraphe 76.03(3) de la Loi sur les mesures spéciales d’importation (LMSI), au réexamen relatif à l’expiration (réexamen
relatif à l’expiration no RR-2001-004) des conclusions qu’il avait
rendues le 27 juin 1997, dans le cadre de l’enquête no NQ-96-004,
concernant les panneaux de béton, renforcés d’un filet de fibre de
verre, originaires ou exportés des États-Unis d’Amérique et produits par ou pour le compte de Custom Building Products, ses
successeurs et ayants droit, qui sont utilisés ou consommés dans
la province de la Colombie-Britannique ou dans la province
d’Alberta.
Une audience publique devait débuter le 6 mai 2002 à Vancouver (Colombie-Britannique).
Au cours de l’enquête, le Tribunal a conclu que, dans une large
mesure, la demande sur le marché de l’Alberta et de la ColombieBritannique est maintenant satisfaite par des producteurs de marchandises similaires qui se trouvent ailleurs au Canada et, par
conséquent, cette région n’est plus un marché régional. Ainsi, il
n’est plus satisfait à la condition préalable à une décision prévue
au paragraphe 76.03(10) de la LMSI, soit que l’expiration des
conclusions rendues dans le cadre de l’enquête no NQ-96-004
causera vraisemblablement un dommage à la branche de production nationale.
Par conséquent, le Tribunal a annulé l’audience qui devait débuter le 6 mai 2002 à Vancouver.
Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec : Le
Secrétaire, Tribunal canadien du commerce extérieur, Standard
Life Centre, 15e étage, 333, avenue Laurier Ouest, Ottawa (Ontario) K1A 0G7, (613) 993-3595 (téléphone), (613) 990-2439
(télécopieur).
Ottawa, le 19 avril 2002
Le secrétaire
MICHEL P. GRANGER
[17-1-o]
[17-1-o]
A public hearing was scheduled to take place in Vancouver,
British Columbia, beginning on May 6, 2002.
In the course of its inquiry, the Tribunal concluded that the
demand in the Alberta and British Columbia market is now, to a
substantial degree, supplied by producers of like goods located
elsewhere in Canada and, accordingly, this area no longer constitutes a regional market. Hence, the necessary precondition for a
determination under subsection 76.03(10) of SIMA, that the expiry of the finding in Inquiry No. NQ-96-004 is likely to result in
injury to the domestic industry, is no longer met.
As a result, the Tribunal has cancelled the hearing scheduled to
begin on May 6, 2002, in Vancouver.
Further information may be obtained from: The Secretary,
Canadian International Trade Tribunal, Standard Life Centre,
15th Floor, 333 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario K1A 0G7,
(613) 993-3595 (Telephone), (613) 990-2439 (Facsimile).
Ottawa, April 19, 2002
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
INQUIRY
ENQUÊTE
Communications, Photographic, Mapping, Printing and
Publication Services
Services de communication, de photographie, de cartographie,
d’impression et de publication
The Canadian International Trade Tribunal (the Tribunal) has
received a complaint (File No. PR-2002-002) from Tendering
Publications Limited (the complainant), of Fredericton, New
Brunswick, concerning a procurement by the Department of Public Works and Government Services (PWGSC). The procurement
is in respect of the extension of the MERX online public sector
tendering contract. Pursuant to subsection 30.13(2) of the Canadian International Trade Tribunal Act and subsection 7(2) of the
Canadian International Trade Tribunal Procurement Inquiry
Regulations, notice is hereby given that the Tribunal has decided
to conduct an inquiry into the complaint.
Le Tribunal canadien du commerce extérieur (le Tribunal) a reçu une plainte (dossier no PR-2002-002) déposée par Tendering
Publications Limited (la partie plaignante), de Fredericton
(Nouveau-Brunswick), concernant un marché passé par le ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux
(TPSGC). Le besoin a trait à la prorogation du marché relatif au
service d’appel d’offres en direct du secteur public (MERX).
Conformément au paragraphe 30.13(2) de la Loi sur le Tribunal
canadien du commerce extérieur et au paragraphe 7(2) du Règlement sur les enquêtes du Tribunal canadien du commerce extérieur sur les marchés publics, avis est donné par la présente que
le Tribunal a décidé d’enquêter sur la plainte.
1170
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
MICHEL P. GRANGER
Secretary
Il est allégué que TPSGC, en n’utilisant pas une procédure
d’appel d’offres ouverte pour ledit marché, n’a pas permis à la
partie plaignante de soumissionner pour le besoin, contrairement
aux dispositions des accords commerciaux pertinents.
Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec : Le
Secrétaire, Tribunal canadien du commerce extérieur, Standard
Life Centre, 15e étage, 333, avenue Laurier Ouest, Ottawa (Ontario) K1A 0G7, (613) 993-3595 (téléphone), (613) 990-2439
(télécopieur).
Ottawa, le 15 avril 2002
Le secrétaire
MICHEL P. GRANGER
[17-1-o]
[17-1-o]
It is alleged that PWGSC, by not using open tendering procedures for the subject procurement, failed to allow the complainant
to compete for the requirement, contrary to the provisions of the
applicable trade agreements.
Further information may be obtained from: The Secretary,
Canadian International Trade Tribunal, Standard Life Centre,
15th Floor, 333 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario K1A 0G7,
(613) 993-3595 (Telephone), (613) 990-2439 (Facsimile).
Ottawa, April 15, 2002
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
INQUIRY
ENQUÊTE
EDP Hardware and Software
Matériel et logiciel informatiques
The Canadian International Trade Tribunal (the Tribunal) has
received a complaint (File No. PR-2002-004) from COGNOS
Incorporated, of Ottawa, Ontario, concerning a procurement (Solicitation No. T8086-010080/B) by the Department of Public
Works and Government Services (PWGSC) on behalf of the Department of Transport. The requirement is for the supply of business intelligence software. Pursuant to subsection 30.13(2) of the
Canadian International Trade Tribunal Act and subsection 7(2)
of the Canadian International Trade Tribunal Procurement Inquiry Regulations, notice is hereby given that the Tribunal has
decided to conduct an inquiry into the complaint.
MICHEL P. GRANGER
Secretary
Le Tribunal canadien du commerce extérieur (le Tribunal) a reçu une plainte (dossier no PR-2002-004) déposée par COGNOS
Incorporated, d’Ottawa (Ontario), concernant un marché (invitation no T8086-010080/B) passé par le ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux (TPSGC) au nom du ministère des Transports. Le besoin est en matière de fourniture d’un
logiciel d’exploitation de données. Conformément au paragraphe 30.13(2) de la Loi sur le Tribunal canadien du commerce
extérieur et au paragraphe 7(2) du Règlement sur les enquêtes du
Tribunal canadien du commerce extérieur sur les marchés publics, avis est donné par la présente que le Tribunal a décidé d’enquêter sur la plainte.
Il est allégué que TPSGC a incorrectement attribué le marché
public à un soumissionnaire non conforme.
Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec : Le
Secrétaire, Tribunal canadien du commerce extérieur, Standard
Life Centre, 15e étage, 333, avenue Laurier Ouest, Ottawa (Ontario) K1A 0G7, (613) 993-3595 (téléphone), (613) 990-2439
(télécopieur).
Ottawa, le 19 avril 2002
Le secrétaire
MICHEL P. GRANGER
[17-1-o]
[17-1-o]
It is alleged that PWGSC improperly awarded the contract to a
non-compliant bidder.
Further information may be obtained from: The Secretary,
Canadian International Trade Tribunal, Standard Life Centre,
15th Floor, 333 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario K1A 0G7,
(613) 993-3595 (Telephone), (613) 990-2439 (Facsimile).
Ottawa, April 19, 2002
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
INQUIRY
ENQUÊTE
Electrical and Electronics
Produits électriques et électroniques
The Canadian International Trade Tribunal (the Tribunal) has
received a complaint (File No. PR-2002-001) from Primex Project Management Ltd. (the complainant), of Ottawa, Ontario, concerning a procurement (Solicitation No. W8486-021596/A) by the
Department of Public Works and Government Services (PWGSC)
on behalf of the Department of National Defence. The requirement is for the supply of lithium batteries for combat net radios.
Pursuant to subsection 30.13(2) of the Canadian International
Trade Tribunal Act and subsection 7(2) of the Canadian International Trade Tribunal Procurement Inquiry Regulations, notice is
hereby given that the Tribunal has decided to conduct an inquiry
into the complaint.
Le Tribunal canadien du commerce extérieur (le Tribunal) a reçu une plainte (dossier no PR-2002-001) déposée par Primex
Project Management Ltd. (la partie plaignante), d’Ottawa (Ontario), concernant un marché (invitation no W8486-021596/A)
passé par le ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux (TPSGC) au nom du ministère de la Défense nationale. Le besoin est en matière de batteries au lithium pour
poste radio tactique. Conformément au paragraphe 30.13(2) de la
Loi sur le Tribunal canadien du commerce extérieur et au paragraphe 7(2) du Règlement sur les enquêtes du Tribunal canadien
du commerce extérieur sur les marchés publics, avis est donné
par la présente que le Tribunal a décidé d’enquêter sur la plainte.
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1171
MICHEL P. GRANGER
Secretary
Il est allégué que TPSGC a incorrectement jugé que la soumission de la partie plaignante était non conforme. En outre, il est
allégué qu’il existe une crainte raisonnable de partialité et qu’un
traitement préférentiel a été accordé au soumissionnaire retenu.
Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec : Le
Secrétaire, Tribunal canadien du commerce extérieur, Standard
Life Centre, 15e étage, 333, avenue Laurier Ouest, Ottawa (Ontario) K1A 0G7, (613) 993-3595 (téléphone), (613) 990-2439
(télécopieur).
Ottawa, le 15 avril 2002
Le secrétaire
MICHEL P. GRANGER
[17-1-o]
[17-1-o]
It is alleged that PWGSC improperly declared the complainant’s bid non-compliant. It is further alleged that there is a reasonable apprehension of bias and that the successful bidder received preferential treatment.
Further information may be obtained from: The Secretary,
Canadian International Trade Tribunal, Standard Life Centre,
15th Floor, 333 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario K1A 0G7,
(613) 993-3595 (Telephone), (613) 990-2439 (Facsimile).
Ottawa, April 15, 2002
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
SECOND AMENDMENT TO THE NOTICE OF
COMMENCEMENT OF INVESTIGATION
DEUXIÈME MODIFICATION À L’AVIS D’OUVERTURE
D’ENQUÊTE
Woven Fabrics of Cotton/Polyester and Polyester/Cotton
Tissus en coton/polyester et en polyester/coton
The Canadian International Trade Tribunal (the Tribunal)
hereby gives notice of a second amendment to the notice of commencement of investigation that was published in the June 30,
2001, edition of the Canada Gazette, Part I, following receipt of a
request for tariff relief (Request No. TR-2000-006) from Doubletex (the requester). The amendment reflects a request by the
requester to introduce a twist factor into the description of the
fabrics.
The request is for the removal, for an indeterminate period of
time, of the customs duty on importations from all countries of
woven fabrics of cotton mixed solely with polyester staple fibres,
unbleached or bleached, ring-spun, having a metric twist factor
([turns per metre] × [square root of tex] × 0.01) of 45 or more
in the warp or the weft, of heading Nos. 52.08, 52.09, 52.10
or 52.11, for use by textile converters only to produce dyed and
finished fabrics for the apparel and footwear industries; and
woven fabrics of polyester staple fibres mixed solely with cotton,
unbleached or bleached, ring-spun, having a metric twist factor
([turns per metre] x [square root of tex] × 0.01) of 45 or more in
the warp or the weft, of heading Nos. 55.12, 55.13 or 55.14, for
use by textile converters only to produce dyed and finished fabrics for the apparel and footwear industries (the subject fabrics).
Le Tribunal canadien du commerce extérieur (le Tribunal)
donne avis, par la présente, qu’une deuxième modification a été
apportée à l’avis d’ouverture d’enquête publié dans la Partie I de
la Gazette du Canada du 30 juin 2001, à la suite d’une demande
d’allégement tarifaire (demande no TR-2000-006) de Doubletex
(la demanderesse). La modification porte sur une demande par la
demanderesse d’ajouter un coefficient de torsion à la description
des tissus.
La demande porte sur la suppression, pour une période indéterminée, des droits de douane sur les importations, en provenance de tous les pays, de tissus de coton mélangés uniquement
avec des fibres discontinues de polyester, écrus ou blanchis, produits par filature à anneaux, ayant un coefficient de torsion métrique ([nombre de tours par mètre] × [racine carrée du titre] × 0,01)
d’au moins 45 dans la chaîne ou dans la trame, des positions
nos 52.08, 52.09, 52.10 ou 52.11, devant servir aux entreprises
d’ennoblissement seulement pour la production de tissus teints et
apprêtés pour les industries du vêtement et de la chaussure; tissus
de fibres discontinues de polyester mélangés uniquement avec du
coton, écrus ou blanchis, produits par filature à anneaux, ayant un
coefficient de torsion métrique ([nombre de tours par mètre] ×
[racine carrée du titre] × 0,01) d’au moins 45 dans la chaîne ou
dans la trame, des positions nos 55.12, 55.13 ou 55.14, devant
servir aux entreprises d’ennoblissement seulement pour la production de tissus teints et apprêtés pour les industries du vêtement
et de la chaussure (les tissus en question).
Conformément à l’article 19 de la Loi sur le Tribunal canadien
du commerce extérieur, le Tribunal enquêtera sur la pertinence de
la réduction ou de la suppression des droits de douane sur les
importations des tissus en question.
L’enquête du Tribunal a été ouverte le 19 juin 2001 et est menée sous forme d’exposés écrits. Pour participer à l’enquête du
Tribunal, laquelle sera fondée sur la description modifiée, toute
partie intéressée doit déposer auprès du Tribunal un acte de comparution établi selon la formule I des Lignes directrices relatives
à la saisine sur les textiles au plus tard le 30 avril 2002. Les parties intéressées qui ont déjà déposé auprès du Tribunal des actes
de comparution dans le cadre de la présente enquête sont toujours
considérées comme des parties à l’enquête. Elles ne sont pas tenues de déposer d’autres actes de comparution.
Les parties à l’enquête peuvent envoyer au Tribunal des
nouveaux renseignements ou des renseignements additionnels
The Tribunal is conducting an investigation under section 19 of
the Canadian International Trade Tribunal Act into the appropriateness of reducing or removing the customs duty on importations
of the subject fabrics.
The Tribunal’s investigation was commenced on June 19,
2001, and is being conducted by way of written submissions. To
participate in the Tribunal’s investigation, which will be based on
the amended product description, an interested party must file
with the Tribunal a notice of appearance in Form I of the Textile
Reference Guidelines on or before April 30, 2002. Interested parties that have already filed notices of appearance with the Tribunal in this investigation continue to be considered parties to the
investigation and need not file additional notices of appearance.
Parties to the investigation may provide new or additional
information to the Tribunal not later than April 30, 2002. On
1172
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
May 3, 2002, the Tribunal will distribute any new information on
the record of the investigation. Parties, other than the requester,
may file submissions with the Tribunal not later than May 10,
2002. The requester may then respond not later than May 17,
2002.
Submissions to the Tribunal may be written in English or in
French. All correspondence should be addressed to: The Secretary, Canadian International Trade Tribunal, Standard Life Centre, 15th Floor, 333 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario K1A
0G7, (613) 993-3595 (Telephone), (613) 990-2439 (Facsimile).
MICHEL P. GRANGER
Secretary
jusqu’au 30 avril 2002. Le 3 mai 2002, le Tribunal distribuera
tout nouveau renseignement dans le dossier de l’enquête. Les
parties, autres que la demanderesse, peuvent déposer des exposés
auprès du Tribunal au plus tard le 10 mai 2002. La demanderesse
peut ensuite déposer sa réponse au plus tard le 17 mai 2002.
Les exposés peuvent être déposés auprès du Tribunal en français ou en anglais. Toute la correspondance doit être envoyée à
l’adresse suivante : Le Secrétaire, Tribunal canadien du commerce extérieur, Standard Life Centre, 15e étage, 333, avenue
Laurier Ouest, Ottawa (Ontario) K1A 0G7, (613) 993-3595 (téléphone), (613) 990-2439 (télécopieur).
Ottawa, le 16 avril 2002
Le secrétaire
MICHEL P. GRANGER
[17-1-o]
[17-1-o]
Ottawa, April 16, 2002
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
WITHDRAWAL
RETRAIT
Armament
The Canadian International Trade Tribunal received a complaint (File No. PR-2001-074) from GMA Cover Corp., (the
complainant), of Guelph, Ontario, concerning an Advance Contract Award Notice (Solicitation No. W8486-02HZ08/A) by the
Department of Public Works and Government Services on behalf
of the Department of National Defence. The requirement is for
the supply of multispectral arid regions camouflage kits.
MICHEL P. GRANGER
Secretary
Armement
Le Tribunal canadien du commerce extérieur a reçu une plainte
(dossier no PR-2001-074) déposée par GMA Cover Corp., (la
partie plaignante), de Guelph (Ontario), concernant un préavis
d’adjudication de contrat (invitation no W8486-02HZ08/A) du
ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux
au nom du ministère de la Défense nationale. Le besoin est en
matière d’approvisionnement de trousses multispectrales de camouflage pour régions arides.
Avis est donné par la présente que la partie plaignante a retiré
la plainte.
Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec : Le
Secrétaire, Tribunal canadien du commerce extérieur, Standard
Life Centre, 15e étage, 333, avenue Laurier Ouest, Ottawa (Ontario) K1A 0G7, (613) 993-3595 (téléphone), (613) 990-2439
(télécopieur).
Ottawa, le 15 avril 2002
Le secrétaire
MICHEL P. GRANGER
[17-1-o]
[17-1-o]
Notice is hereby given that the complainant has withdrawn the
complaint.
Further information may be obtained from: The Secretary,
Canadian International Trade Tribunal, Standard Life Centre,
15th Floor, 333 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario K1A 0G7,
(613) 993-3595 (Telephone), (613) 990-2439 (Facsimile).
Ottawa, April 15, 2002
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
NOTICE TO INTERESTED PARTIES
AVIS AUX INTÉRESSÉS
The following notices are abridged versions of the Commission’s original notices bearing the same number. The original
notices contain a more detailed outline of the applications,
including additional locations and addresses where the complete
files may be examined. The relevant material, including the
notices and applications, is available for viewing during normal
business hours at the following offices of the Commission:
— Central Building, Les Terrasses de la Chaudière, Room G-5,
1 Promenade du Portage, Hull, Quebec K1A 0N2, (819)
997-2429 (Telephone), 994-0423 (TDD), (819) 994-0218
(Facsimile);
— Bank of Commerce Building, Suite 1007, 1809 Barrington
Street, Halifax, Nova Scotia B3J 3K8, (902) 426-7997 (Telephone), 426-6997 (TDD), (902) 426-2721 (Facsimile);
Les avis qui suivent sont des versions abrégées des avis originaux du Conseil portant le même numéro. Les avis originaux
contiennent une description plus détaillée de chacune des
demandes, y compris les lieux et adresses où l’on peut consulter
les dossiers complets. Tous les documents afférents, y compris les
avis et les demandes, sont disponibles pour examen durant les
heures normales d’affaires aux bureaux suivants du Conseil :
— Édifice central, Les Terrasses de la Chaudière, Pièce G5,
1, promenade du Portage, Hull (Québec) K1A 0N2, (819)
997-2429 (téléphone), 994-0423 (ATS), (819) 994-0218
(télécopieur);
— Édifice de la Banque de Commerce, Pièce 1007, 1809, rue
Barrington, Halifax (Nouvelle-Écosse) B3J 3K8, (902)
426-7997 (téléphone), 426-6997 (ATS), (902) 426-2721
(télécopieur);
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1173
— Kensington Building, Suite 1810, 275 Portage Avenue, Winnipeg, Manitoba R3B 2B3, (204) 983-6306 (Telephone),
983-8274 (TDD), (204) 983-6317 (Facsimile);
— 530-580 Hornby Street, Vancouver, British Columbia V6C
3B6, (604) 666-2111 (Telephone), 666-0778 (TDD), (604)
666-8322 (Facsimile);
— C.R.T.C. Documentation Centre, 405 De Maisonneuve
Boulevard E, 2nd Floor, Suite B2300, Montréal, Quebec H2L
4J5, (514) 283-6607 (Telephone), 283-8316 (TDD), (514)
283-3689 (Facsimile);
— C.R.T.C. Documentation Centre, 55 St. Clair Avenue E,
Suite 624, Toronto, Ontario M4T 1M2, (416) 952-9096
(Telephone), (416) 954-6343 (Facsimile);
— C.R.T.C. Documentation Centre, Cornwall Professional
Building, Room 103, 2125 11th Avenue, Regina, Saskatchewan S4P 3X3, (306) 780-3422 (Telephone), (306) 780-3319
(Facsimile);
— C.R.T.C. Documentation Centre, 10405 Jasper Avenue,
Suite 520, Edmonton, Alberta T5J 3N4, (780) 495-3224
(Telephone), (780) 495-3214 (Facsimile).
Interventions must be filed with the Secretary General, Canadian Radio-television and Telecommunications Commission,
Ottawa, Ontario K1A 0N2, together with proof that a true copy of
the intervention has been served upon the applicant, on or before
the deadline given in the notice.
Secretary General
— Édifice Kensington, Pièce 1810, 275, avenue Portage, Winnipeg (Manitoba) R3B 2B3, (204) 983-6306 (téléphone),
983-8274 (ATS), (204) 983-6317 (télécopieur);
— 580, rue Hornby, Bureau 530, Vancouver (ColombieBritannique) V6C 3B6, (604) 666-2111 (téléphone), 666-0778
(ATS), (604) 666-8322 (télécopieur);
— Centre de documentation du C.R.T.C., 405, boulevard de
Maisonneuve Est, 2e étage, Bureau B2300, Montréal (Québec)
H2L 4J5, (514) 283-6607 (téléphone), 283-8316 (ATS), (514)
283-3689 (télécopieur);
— Centre de documentation du C.R.T.C., 55, avenue St. Clair
Est, Bureau 624, Toronto (Ontario) M4T 1M2, (416) 9529096 (téléphone), (416) 954-6343 (télécopieur);
— Centre de documentation du C.R.T.C., Édifice Cornwall Professional, Pièce 103, 2125, 11e Avenue, Regina (Saskatchewan) S4P 3X3, (306) 780-3422 (téléphone), (306) 780-3319
(télécopieur);
— Centre de documentation du C.R.T.C., 10405, avenue Jasper,
Bureau 520, Edmonton (Alberta) T5J 3N4, (780) 495-3224
(téléphone), (780) 495-3214 (télécopieur).
Les interventions doivent parvenir au Secrétaire général, Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes,
Ottawa (Ontario) K1A 0N2, avec preuve qu’une copie conforme
a été envoyée à la requérante, avant la date limite d’intervention
mentionnée dans l’avis.
Secrétaire général
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
DECISIONS
The complete texts of the decisions summarized below are
available from the offices of the CRTC.
DÉCISIONS
On peut se procurer le texte complet des décisions résumées ciaprès en s’adressant au CRTC.
2002-75-1
2002-75-1
April 17, 2002
Le 17 avril 2002
Rock 95 Broadcasting (Barrie-Orillia) Ltd.
Barrie-Orillia, Ontario
The Commission hereby corrects Decision CRTC 2002-75 dated
March 28, 2002, in which it incorrectly stated that the new effective radiated power (ERP) would be 70 000 watts, as had been
indicated in Notice of Public Hearing CRTC 2001-12, November 8, 2002. The Commission confirms that the correct ERP is
46 000 watts.
Rock 95 Broadcasting (Barrie-Orillia) Ltd.
Barrie-Orillia (Ontario)
Le Conseil corrige la décision CRTC 2002-75 du 28 mars 2002,
dans laquelle il a indiqué, par erreur, que la nouvelle puissance
apparente rayonnée serait de 70 000 watts, comme il avait été
indiqué dans l’avis d’audience publique CRTC 2001-12, le 8 novembre 2002. Le Conseil confirme que la puissance apparente
rayonnée est de 46 000 watts.
2002-84
2002-84
April 12, 2002
Le 12 avril 2002
Shaw Communications Inc., Canadian Satellite
Communications Inc. (Cancom) and Star Choice
Television Network Incorporated
Across Canada
Approved by majority vote — Applications to replace existing
conditions of licence relating to structural separation for the Cancom satellite relay distribution undertaking and the Star Choice
direct-to-home undertaking with new conditions.
Shaw Communications Inc., Les Communications
par satellite canadien inc. (Cancom) et Star Choice
Television Network Incorporated
L’ensemble du Canada
Approuvé par décision majoritaire — Demandes de remplacement des conditions actuelles de licence relatives à une séparation
structurelle de l’entreprise de distribution par relais satellite de
Cancom et de l’entreprise de distribution par satellite de radiodiffusion directe de Star Choice.
2002-85
2002-85
April 17, 2002
Pemberton T.V. Society
Pemberton, British Columbia
Approved — Addition of three television transmitters to distribute, in a non-scrambled mode, the signals of The Discovery
Channel, CIVT-TV Vancouver and WTBS Altanta.
Le 17 avril 2002
Pemberton T.V. Society
Pemberton (Colombie-Britannique)
Approuvé — Ajout de trois émetteurs de télévision afin de distribuer, sous forme non codée, les signaux de The Discovery Channel, CIVT-TV Vancouver et WTBS Atlanta.
1174
2002-86
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
April 17, 2002
2002-86
Le 17 avril 2002
Pemberton T.V. Society
Pemberton Valley, British Columbia
Approved — Addition of three television transmitters to distribute, in a non-scrambled mode, the signals of The Discovery
Channel, CIVT-TV Vancouver and WTBS Altanta.
Pemberton T.V. Society
Pemberton Valley (Colombie-Britannique)
Approuvé — Ajout de trois émetteurs de télévision afin de distribuer, sous forme non codée, les signaux de The Discovery Channel, CIVT-TV Vancouver et WTBS Atlanta.
2002-87
2002-87
April 17, 2002
Le 17 avril 2002
Bell Globemedia Inc., on behalf of CTV Television Inc. and G
and M Business News Limited, general partners in Report on
Business Television general partnership
Across Canada
Approved — Change the ownership structure of the national
English-language programming undertaking ROBTv.
Bell Globemedia Inc., au nom de CTV Television Inc. et G and
M Business News Limited, associés dans la société en nom
collectif Report on Business Television
L’ensemble du Canada
Approuvé — Modification de la structure de propriété de l’entreprise de programmation nationale de langue anglaise ROBTv.
2002-88
2002-88
April 17, 2002
Le 17 avril 2002
Various licensees
Across Canada
Revocation of the licences of exempted small cable distribution
undertakings, as noted in the appendix of the decision.
Diverses titulaires
L’ensemble du Canada
Révocation des licences de petites entreprises de câblodistribution
exemptées, telles qu’elles sont énumérées à l’annexe de la
décision.
2002-89
2002-89
April 17, 2002
William Yuzicapi, on behalf of a corporation to be
incorporated
Okanese Indian Reserve, Saskatchewan
Approved — Broadcasting licence for a Type B English-language
FM community radio programming undertaking at the Okanese
Indian Reserve, expiring August 31, 2006.
2002-90
April 19, 2002
Le 17 avril 2002
William Yuzicapi, au nom d’une société devant être constituée
Réserve indienne Okanese (Saskatchewan)
Approuvé — Licence de radiodiffusion visant l’exploitation
d’une entreprise de programmation de radio communautaire FM
de langue anglaise de type B dans la réserve indienne Okanese,
expirant le 31 août 2006.
2002-90
Le 19 avril 2002
Astral Media Inc., on behalf of 3903206 Canada Inc.,
Telemedia Radio Atlantic Inc. and Radiomedia Inc.
Montréal, Chicoutimi, etc., Quebec; Hawkesbury, Ontario;
Grand Falls, Plaster Rock, etc., New Brunswick;
Truro, Nova Scotia
Approved — Authority to acquire effective control of 3903206
Canada Inc., of Telemedia Radio Atlantic Inc., and of 50 percent
of Radiomedia Inc. (Radiomedia), by acquiring all shares held
directly or indirectly by Telemedia Radio Inc. in these corporations. These licences will expire on the expiry date of the existing
licences, namely August 31, 2002 for digital radio station CKAC
Montréal, August 31, 2003 for CHRC Québec, August 31, 2006
for CKAC Montréal and the Radiomedia network, at the end of
the 2001-2002 hockey season for the Réseau de hockey des Canadiens de Montréal, and at the end of the 2002 baseball season for
the Réseau de baseball des Expos de Montréal.
Astral Media Inc., au nom de 3903206 Canada Inc.,
Télémédia Radio Atlantique inc. et Radiomedia Inc.
Montréal, Chicoutimi, etc. (Québec); Hawkesbury (Ontario);
Grand-Sault, Plaster Rock, etc. (Nouveau-Brunswick);
Truro (Nouvelle-Écosse)
Approuvé — Autorisation d’acquérir le contrôle effectif de
3903206 Canada Inc., de Télémédia Radio Atlantique inc. et de
50 p. 100 de Radiomedia Inc. (Radiomédia) au moyen de l’acquisition de toutes les actions que détient, directement ou indirectement, Télémédia Radio inc. dans ces sociétés. Ces licences expireront à la date d’expiration des licences actuelles, soit le 31 août
2002 pour la radio numérique de CKAC Montréal, le 31 août
2003 pour CHRC Québec, le 31 août 2006 pour CKAC Montréal
et le réseau Radiomédia, à la fin de la saison de hockey 20012002 pour le Réseau de hockey des Canadiens de Montréal et à la
fin de la saison de baseball 2002 pour le Réseau de baseball des
Expos de Montréal.
2002-91
2002-91
April 19, 2002
Standard Radio Inc. (Standard)
Hamilton, London, etc., Ontario; Athabasca, Blairmore, etc.,
Alberta; Dawson Creek, Fort Nelson, etc.,
British Columbia
Approved — Acquisition from Telemedia Radio Inc. and from its
subsidiary Telemedia Radio (West) Inc. of the assets of the
broadcasting undertakings set out in the appendix to the decision.
The licences will expire on the dates set out in the appendix to the
decision.
Le 19 avril 2002
Standard Radio Inc. (Standard)
Hamilton, London, etc. (Ontario); Athabasca, Blairmore, etc.
(Alberta); Dawson Creek, Fort Nelson, etc.
(Colombie-Britannique)
Approuvé — Acquisition de Telemedia Radio Inc. et de sa filiale
Télémédia Radio (West) Inc. des actifs des entreprises de radiodiffusion énumérées en annexe de la décision. Les licences expireront aux dates indiquées à l’annexe de la décision.
Le 27 avril 2002
2002-92
Gazette du Canada Partie I
April 19, 2002
Rogers Broadcasting Limited
North Bay, Orillia, etc., Ontario
2002-92
1175
Le 19 avril 2002
Rogers Broadcasting Limited
North Bay, Orillia, etc. (Ontario)
Approved — Acquisition from Standard Radio Inc. of the assets
of the broadcasting undertakings set out in the appendix to the
decision. The licences will expire on the dates set out in the appendix to the decision.
Approuvé — Acquisition de Standard Radio Inc. des actifs des
entreprises de radiodiffusion énumérées en annexe de la décision.
Les licences expireront aux dates indiquées à l’annexe de la
décision.
2002-93
2002-93
April 19, 2002
3937844 Canada Inc., a subsidiary of Newcap Inc.
Athabasca, Blairmore, etc., Alberta
Le 19 avril 2002
3937844 Canada Inc., filiale de Newcap Inc.
Athabasca, Blairmore, etc. (Alberta)
Approved — Acquisition from Standard Radio Inc. of the assets
of the broadcasting undertakings set out in the appendix to the
decision. The licences will expire on the dates set out in the appendix to the decision.
Approuvé — Acquisition de Standard Radio Inc. des actifs des
entreprises de radiodiffusion énumérées en annexe de la décision.
Les licences expireront aux dates indiquées à l’annexe de la
décision.
2002-94
2002-94
April 19, 2002
Telemedia Radio Inc., on behalf of 3903206 Canada Inc.
(TRI Quebec)
Chicoutimi, Trois-Rivières/Shawinigan, etc., Quebec
Le 19 avril 2002
Télémédia Radio inc., au nom de 3903206 Canada Inc.
(TRI Québec)
Chicoutimi, Trois-Rivières/Shawinigan, etc. (Québec)
Approved — Application to undertake an intracorporate reorganization whereby Telemedia Radio (Quebec) Inc. will transfer to its
wholly-owned subsidiary, 3903206 Canada Inc., the assets of nine
radio stations and their transmitters, two radio networks and one
transitional digital radio station. Each new licence will expire on
the expiry date of the current licence, as listed in the appendix to
the decision.
Approuvé — Demande visant à procéder à une réorganisation
intrasociété suivant laquelle Télémédia Radio (Québec) Inc.
transférera, à sa filiale en propriété exclusive 3903206 Canada
inc., l’actif de neuf stations de radio et leurs émetteurs, de deux
réseaux radiophoniques et d’une station de radio numérique de
transition. Chaque nouvelle licence expirera à la date d’expiration
de la licence actuelle, tel qu’il est indiqué à l’annexe de la
décision.
2002-95
2002-95
April 19, 2002
Télémédia Radio Inc., on behalf of a general partnership
between Télémédia Radio Inc., Télémédia Radio (Québec) Inc.
and Télémédia (1998) Inc.
Hamilton, London, North Bay, etc., Ontario
Le 19 avril 2002
Télémédia Radio inc., au nom d’une société en nom collectif
regroupant Télémédia Radio Inc., Télémédia Radio (Québec)
inc. et Télémédia (1998) inc.
Hamilton, London, North Bay, etc. (Ontario)
Approved — Application to undertake a corporate reorganization
whereby a general partnership between Télémédia Radio Inc.,
Télémédia Radio (Québec) Inc. and Télémédia (1998) Inc., as
general partners, will be created to acquire the assets of 28 radio
stations and their transmitters and one radio network, currently
owned by Télémédia. Each new licence will expire on the expiry
date of the current licence, as listed in the appendix to the
decision.
Approuvé — Demande visant à procéder à une réorganisation
corporative afin de créer une société en nom collectif regroupant
Télémédia Radio inc., Télémédia Radio (Québec) inc. et Télémédia (1998) inc., à titre d’associés, afin d’acquérir l’actif de
28 stations de radio et de leurs émetteurs ainsi que celui d’un
réseau radiophonique dont Télémédia est actuellement propriétaire. Chaque nouvelle licence expirera à la date d’expiration de la
licence actuelle, tel qu’il est indiqué à l’annexe de la décision.
[17-1-o]
[17-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC NOTICE 2002-19
AVIS PUBLIC 2002-19
Introductory statement to Broadcasting Decisions CRTC 200291 to 2002-93: Transfer of the assets of the radio, television and
network undertakings in Ontario, Alberta and British Columbia
formerly held by Telemedia.
April 19, 2002
Préambule aux décisions de radiodiffusion CRTC 2002-91 à
2002-93 : Transfert des actifs des entreprises de radio et de télévision ainsi que des réseaux jusqu’ici détenus par Télémédia en
Ontario, en Alberta et en Colombie-Britannique.
Le 19 avril 2002
[17-1-o]
[17-1-o]
1176
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
HAZARDOUS MATERIALS INFORMATION REVIEW
COMMISSION
CONSEIL DE CONTRÔLE DES RENSEIGNEMENTS
RELATIFS AUX MATIÈRES DANGEREUSES
HAZARDOUS MATERIALS INFORMATION REVIEW ACT
LOI SUR LE CONTRÔLE DES RENSEIGNEMENTS
RELATIFS AUX MATIÈRES DANGEREUSES
Filing of a Claim for Exemption
Dépôt d’une demande de dérogation
Pursuant to paragraph 12(1)(a) of the Hazardous Materials
Information Review Act, the Chief Screening Officer of the Hazardous Materials Information Review Commission hereby gives
notice of the receipt of the claims for exemption listed below.
Conformément à l’alinéa 12(1)a) de la Loi sur le contrôle des
renseignements relatifs aux matières dangereuses, le directeur de
la Section de contrôle du Conseil de contrôle des renseignements
relatifs aux matières dangereuses accuse, par les présentes, réception des demandes de dérogation énumérées ci-dessous.
Product Identifier
(As shown on the MSDS)/
Identificateur du produit
(tel qu’indiqué sur la FS)
Registry Number/
Numéro d’enregistrement
Claimant/
Demandeur
Subject of the Claim
for Exemption
Objet de la demande
de dérogation
ONDEO Nalco Energy
Services Canada Inc.,
Calgary, Alberta
Chemical identity of two
ingredients
Dénomination chimique de
deux ingrédients
EC3261A
5231
Akzo Nobel Surface
Chemistry LLC,
Chicago, Illinois
Chemical identity of two
ingredients
Dénomination chimique de
deux ingrédients
Redicoteâ C-462
5232
Ethyl Corporation,
Richmond, Virgina
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
HiTEC 5714 Performance
Additive
5233
Baker Petrolite Corp.,
Sugar Land, Texas
Chemical identity of two
ingredients
Dénomination chimique de
deux ingrédients
DMO2532G
5234
Baker Petrolite Corp.,
Sugar Land, Texas
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
PAO0048G PARAFFIN
CONTROL
5235
Baker Petrolite Corp.,
Sugar Land, Texas
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
TOLADâ 9131 ADDITIVE
5236
Schlumberger,
Sugar Land, Texas
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
Developmental Foamer XE913
5237
Ethyl Corporation,
Richmond, Virginia
Chemical identity and
concentration of two
ingredients
Dénomination chimique et
concentration de deux
ingrédients
HiTECâ 6434 Fuel Additive
5238
Ethyl Corporation,
Richmond, Virginia
Chemical identity and
concentration of two
ingredients
Dénomination chimique et
concentration de deux
ingrédients
Optimax S
5239
Ethyl Corporation,
Richmond, Virginia
Chemical identity and
concentration of two
ingredients
Dénomination chimique et
concentration de deux
ingrédients
HiTEC 6433 Fuel Additive
5240
Ethyl Corporation,
Richmond,Virginia
Chemical identity and
concentration of two
ingredients
Dénomination chimique et
concentration de deux
ingrédients
Optimax W
5241
Degussa Canada Inc.,
Brampton, Ontario
Chemical identity and
concentration of three
ingredients
Dénomination chimique et
concentration de trois
ingrédients
COLORTRENDâ PARA
888-8855 TONER
5242
CYTEC INDUSTRIES INC.,
West Paterson, New Jersey
Chemical identity of four
ingredients
Dénomination chimique de
quatre ingrédients
BR+ 6747-1 Water Based
Primer, 10-70% Solids
5243
Rohm and Haas Canada Inc.,
West Hill, Ontario
Chemical identity of two
ingredients
Dénomination chimique de
deux ingrédients
PARALOID KM-348 Modifier
5244
Rohm and Haas Canada Inc.,
West Hill, Ontario
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
ADCOTE (TM) 37P295HV
Dispersion
5245
ONDEO Nalco Energy Services
Canada Inc.,
Calgary, Alberta
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
Arsenal (TM) EC3315A
5246
Ciba Specialty Chemicals
Canada Inc.,
Mississauga, Ontario
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
EB 41-63 FF
5247
Rohm and Haas Canada Inc.,
West Hill, Ontario
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
Mor-Ad M-647
5248
Ciba Specialty Chemicals
Canada Inc.,
Mississauga, Ontario
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
EB 40-70 FF
5249
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
Claimant/
Demandeur
Subject of the Claim
for Exemption
Objet de la demande
de dérogation
Product Identifier
(As shown on the MSDS)/
Identificateur du produit
(tel qu’indiqué sur la FS)
Air Products & Chemicals Inc. Chemicals Group,
Allentown, Pennsylvania
Chemical identity of eight
ingredients
Dénomination chimique de
huit ingrédients
ANCAMINE* 2526 CURING
AGENT
5250
Ethyl Corporation,
Richmond,Virginia
Chemical identity and
concentration of one
ingredient
Dénomination chimique et
concentration d’un
ingrédient
HiTEC 6410 Fuel Additive
5251
Dow Chemical Canada Inc.,
Varennes, Quebec
Chemical identity and
concentration of three
ingredients
Dénomination chimique et
concentration de trois
ingrédients
UCARSOL (TM) HS
SOLVENT 134/SOLVANT
UCARSOL (MC) HS 134
5252
Dow Chemical Canada Inc.,
Varennes, Quebec
Chemical identity and
concentration of two
ingredients
Dénomination chimique et
concentration de deux
ingrédients
UCARSOL (TM) CR
SOLVENT 402/SOLVANT
UCARSOL (MC) CR 402
5253
Dow Chemical Canada Inc.,
Varennes, Quebec
Chemical identity and
concentration of two
ingredients
Dénomination chimique et
concentration de deux
ingrédients
UCARSOL (TM) LE
SOLVENT/SOLVANT
UCARSOL (MC) LE 702
5254
Dow Chemical Canada Inc.,
Varennes, Quebec
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
UCON (TM) CALENDER
LUBRICANT 35/LUBRIFIANT
UCON (MC) 35 POUR
CALANDRES
5255
Dow Chemical Canada Inc.,
Varennes, Quebec
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
UCON (TM) CALENDER
LUBRICANT 51/LUBRIFIANT
UCON (MC) 51 POUR
CALANDRES
5256
Dow Chemical Canada Inc.,
Varennes, Quebec
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
UCON (TM) CALENDER
LUBRICANT 51K/
LUBRIFIANT UCON (MC)
51K POUR CALANDRES
5257
Dow Chemical Canada Inc.,
Varennes, Quebec
Chemical identity of three
ingredients
Dénomination chimique de
trois ingrédients
UCON (TM) COMPRESSOR
LUBRICANT R-1/
LUBRIFIANT UCON (MC)
R-1 POUR COMPRESSEURS
5258
Dow Chemical Canada Inc.,
Varennes, Quebec
Chemical identity and
concentration of two
ingredients
Dénomination chimique et
concentration de deux
ingrédients
UCARSOL (TM) NH
SOLVENT 601/SOLVANT
UCARSOL (MC) NH 601
5259
Dow Chemical Canada Inc.,
Varennes, Quebec
Chemical identity and
concentration of two
ingredients
Dénomination chimique et
concentration de deux
ingrédients
UCARSOL (TM) NH
SOLVENT 608/SOLVANT
UCARSOL (MC) NH 608
5260
Dow Chemical Canada Inc.,
Varennes, Quebec
Chemical identity and
concentration of two
ingredients
Dénomination chimique et
concentration de deux
ingrédients
UCARSOL (TM) AP
SOLVENT 810/SOLVANT
UCARSOL (MC) AP 810
5261
Dow Chemical Canada Inc.,
Varennes, Quebec
Chemical identity and
concentration of two
ingredients
Dénomination chimique et
concentration de deux
ingrédients
UCARSOL (TM) AP
SOLVENT 800 LFG/
SOLVANT UCARSOL (MC)
AP 800 LFG
5262
Dow Chemical Canada Inc.,
Varennes, Quebec
Chemical identity and
concentration of two
ingredients
Dénomination chimique et
concentration de deux
ingrédients
UCARSOL (TM) AP
SOLVENT 814/SOLVANT
UCARSOL (MC) AP 814
5263
Dow Chemical Canada Inc.,
Varennes, Quebec
Chemical identity of two
ingredients
Dénomination chimique de
deux ingrédients
UCON (TM) COMPRESSOR
LUBRICANT RSC-155/
LUBRIFIANT UCON (MC)
RSC-155 POUR
COMPRESSEURS
5264
Dow Chemical Canada Inc.,
Varennes, Quebec
Chemical identity of three
ingredients
Dénomination chimique de
trois ingrédients
UCON (TM) COMPRESSOR
LUBRICANT RSC-105/
LUBRIFIANT UCON (MC)
RSC-105 POUR
COMPRESSEURS
5265
Dow Chemical Canada Inc.,
Varennes, Quebec
Chemical identity of two
ingredients
Dénomination chimique de
deux ingrédients
UCON (TM) COMPRESSOR
LUBRICANT R-4/
LUBRIFIANT UCON (MC)
R-4 POUR COMPRESSEURS
5266
Dow Chemical Canada Inc.,
Varennes, Quebec
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
UCARLNK (TM)
CROSSLINKER
XL-29SE/AGENT DE
RÉTICULATION UCARLNK
(MC) XL-29SE
5267
1177
Registry Number/
Numéro d’enregistrement
1178
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
Product Identifier
(As shown on the MSDS)/
Identificateur du produit
(tel qu’indiqué sur la FS)
Claimant/
Demandeur
Subject of the Claim
for Exemption
Objet de la demande
de dérogation
Registry Number/
Numéro d’enregistrement
Dow Chemical Canada Inc.,
Varennes, Quebec
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
UCON (TM)
REFRIGERATION
LUBRICANT 488/
LUBRIFIANT UCON (MC)
488 POUR SYSTÈMES DE
RÉFRIGÉRATION
5268
Dow Chemical Canada Inc.,
Varennes, Quebec
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
SELEXOL (TM) SOLVENT
RD2/SOLVANT SELEXOL
(MC) RD2
5269
Dow Chemical Canada Inc.,
Varennes, Quebec
Chemical identity of two
ingredients
Dénomination chimique de
deux ingrédients
TRITON (TM) DF-20
SURFACTANT/SURFACTIF
TRITON (MC) DF-20
5270
Dow Chemical Canada Inc.,
Varennes, Quebec
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
UCARSOL (TM) LE
SOLVENT 703/SOLVANT
UCARSOL (MC) LE 703
5271
Dow Chemical Canada Inc.,
Varennes, Quebec
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
TRITON (TM) DF-12
SURFACTANT/SURFACTIF
TRITON (MC) DF-12
5272
Dow Chemical Canada Inc.,
Varennes, Quebec
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
UCON (TM) LUBRICANT
5599/LUBRIFIANT UCON
(MC) 5599
5273
Dow Chemical Canada Inc.,
Varennes, Quebec
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
UCON (TM) TRIDENT (TM)
32 AW HYDRAULIC
FLUID/FLUIDE
HYDRAULIQUE UCON (MC)
TRIDENT (MC) 32 AW
5274
Baker Petrolite Corp.,
Sugar Land, Texas
Chemical identity of four
ingredients
Dénomination chimique de
quatre ingrédients
CRO1950 CORROSION
INHIBITOR
5275
Crompton Co./Cie,
West Hill, Ontario
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
Niax Silicone L-6701
5276
Dow Chemical Canada Inc.,
Varennes, Quebec
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
UCON (TM) CALENDER
LUBRICANT 20/LUBRIFIANT
UCON (MC) 20 POUR
CALANDRES
5277
Dow Chemical Canada Inc.,
Varennes, Quebec
Chemical identity of two
ingredients
Dénomination chimique de
deux ingrédients
UCON (TM) TRIDENT (TM)
46 AW HYDRAULIC
FLUID/FLUIDE
HYDRAULIQUE UCON (MC)
TRIDENT (MC) 46 AW
5278
Dow Chemical Canada Inc.,
Varennes, Quebec
Chemical identity of two
ingredients
Dénomination chimique de
deux ingrédients
UCON (TM) TRIDENT (TM)
68 AW HYDRAULIC
FLUID/FLUIDE
HYDRAULIQUE UCON (MC)
TRIDENT (MC) 68 AW
5279
Baker Petrolite Corp.,
Sugar Land, Texas
Chemical identity of four
ingredients
Dénomination chimique de
quatre ingrédients
CRO0203F CORROSION
INHIBITOR
5280
Rohm and Haas Canada Inc.,
West Hill, Ontario
Chemical identity of two
ingredients
Dénomination chimique de
deux ingrédients
Polygrip 98545A
5281
Rohm and Haas Canada Inc.,
West Hill, Ontario
Chemical identity of three
ingredients
Dénomination chimique de
trois ingrédients
Polygrip 98474
5282
Rohm and Haas Canada Inc.,
West Hill, Ontario
Chemical identity of two
ingredients
Dénomination chimique de
deux ingrédients
Polygrip 98550
5283
Ethyl Corporation,
Richmond, Virginia
Chemical identity and
concentration of one
ingredient
Dénomination chimique et
concentration d’un
ingrédient
HiTEC 3191 Performance
Additive
5284
Ethyl Corporation,
Richmond,Virginia
Chemical identity and
concentration of two
ingredients
Dénomination chimique et
concentration de deux
ingrédients
HiTEC 2211 Performance
Additive
5285
Akzo Nobel Surface
Chemistry LLC,
Chicago, Illinois
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
REDICOTEâ C-404
5286
Akzo Nobel Surface
Chemistry LLC,
Chicago, Illinois
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
REDICOTEâ C-450
5287
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1179
Product Identifier
(As shown on the MSDS)/
Identificateur du produit
(tel qu’indiqué sur la FS)
Registry Number/
Numéro d’enregistrement
Claimant/
Demandeur
Subject of the Claim
for Exemption
Objet de la demande
de dérogation
Cognis Canada Corporation,
Mississauga, Ontario
Chemical identity and
concentration of two
ingredients
Dénomination chimique et
concentration de deux
ingrédients
BELSOFT NSAN
5288
Cognis Canada Corporation,
Mississauga, Ontario
Chemical identity and
concentration of two
ingredients
Dénomination chimique et
concentration de deux
ingrédients
SYNTERGENT SF
5289
Baker Petrolite Corp.,
Sugar Land, Texas
Chemical identity of three
ingredients
Dénomination chimique de
trois ingrédients
TOLADâ 9037 FUEL
ADDITIVE
5290
Ciba Specialty Chemicals
Canada Inc.,
Mississauga, Ontario
Chemical identity of two
ingredients
Dénomination chimique de
deux ingrédients
IRGALUBE 2030A
5291
Dow Chemical Canada Inc.,
Varennes, Quebec
Chemical identity of two
ingredients
Dénomination chimique de
deux ingrédients
UCON (TM)
METALWORKING
LUBRICANT EPML-X/
LUBRIFIANT UCON (MC)
EPML-X POUR LE
TRAITEMENT DES MÉTAUX
5292
BYK-Chemie USA,
Wallingford, Connecticut
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
Anti-Terra-U
5293
BYK-Chemie USA,
Wallingford, Connecticut
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
BYK-W 920
5294
BYK-Chemie USA,
Wallingford, Connecticut
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
Anti-Terra-U 80
5295
BYK-Chemie USA,
Wallingford, Connecticut
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
BYK-W 980
5296
Hilti (Canada) Limited,
Mississauga, Ontario
Chemical identity of four
ingredients
Dénomination chimique de
quatre ingrédients
HIT-ICE Part A
5297
Ethyl Corporation,
Richmond,Virginia
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
HiTEC 637 Performance
Additive
5298
Cognis Canada Corporation,
Mississauga, Ontario
Chemical identity and
concentration of one
ingredient
Dénomination chimique et
concentration d’un
ingrédient
PHOTOMER 4173
5299
Koch Materials Company,
Heath, Ohio
Chemical identity and
concentration of one
ingredient
Dénomination chimique et
concentration d’un
ingrédient
EXOTITE (TM)
5300
Ciba Specialty Chemicals
Canada Inc.,
Mississauga, Ontario
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
EB 41-11
5301
Ciba Specialty Chemicals
Canada Inc.,
Mississauga, Ontario
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
TINUVIN 494 FB
5302
Dow Chemical Canada Inc.,
Varennes, Quebec
Chemical identity and
concentration of one
ingredient
Dénomination chimique et
concentration d’un
ingrédient
UCARSOL (TM) CR
SOLVENT 301/SOLVANT
UCARSOL (MC) CR 301
5303
Dow Chemical Canada Inc.,
Varennes, Quebec
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
UCARSOL (TM) CR
SOLVENT 302/SOLVANT
UCARSOL (MC) CR 302
5304
Dow Chemical Canada Inc.,
Varennes, Quebec
Chemical identity and
concentration of one
ingredient
Dénomination chimique et
concentration d’un
ingrédient
UCARSOL (TM) LE
SOLVENT 713/SOLVANT
UCARSOL (MC) LE 713
5305
Dow Chemical Canada Inc.,
Varennes, Quebec
Chemical identity of one
ingredient
Dénomination chimique
d’un ingrédient
UCON (TM) HEAT
TRANSFER FLUID
500/LIQUIDE
CALOPORTEUR UCON (MC)
500
5306
Dow Chemical Canada Inc.,
Varennes, Quebec
Chemical identity of two
ingredients
Dénomination chimique de
deux ingrédients
UCON (TM) TEXTILE
LUBRICANT LS/
LUBRIFIANT UCON (MC) LS
POUR TEXTILES
5307
Dow Chemical Canada Inc.,
Varennes, Quebec
Chemical identity and
concentration of two
ingredients
Dénomination chimique et
concentration de deux
ingrédients
UCARSOL (TM) HS
SOLVENT 115/SOLVANT
UCARSOL (MC) HS 115
5308
1180
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
Claimant/
Demandeur
Subject of the Claim
for Exemption
Objet de la demande
de dérogation
Product Identifier
(As shown on the MSDS)/
Identificateur du produit
(tel qu’indiqué sur la FS)
Dow Chemical Canada Inc.,
Varennes, Quebec
Chemical identity and
concentration of two
ingredients
Dénomination chimique et
concentration de deux
ingrédients
UCARSOL (TM) HS
SOLVENT 111/SOLVANT
UCARSOL (MC) HS 111
5309
Dow Chemical Canada Inc.,
Varennes, Quebec
Chemical identity of two
ingredients
Dénomination chimique de
deux ingrédients
UCARSOL (TM) CR
SOLVENT 421/SOLVANT
UCARSOL (MC) CR 421
5310
Dow Chemical Canada Inc.,
Varennes, Quebec
Chemical identity of two
ingredients
Dénomination chimique de
deux ingrédients
UCARSOL (TM) CR
SOLVENT 434/SOLVANT
UCARSOL (MC) CR 434
5311
Dow Chemical Canada Inc.,
Varennes, Quebec
Chemical identity of two
ingredients
Dénomination chimique de
deux ingrédients
UCARSOL (TM) CR
SOLVENT 435/SOLVANT
UCARSOL (MC) CR 435
5312
Dow Chemical Canada Inc.,
Varennes, Quebec
Chemical identity and
concentration of two
ingredients
Dénomination chimique et
concentration de deux
ingrédients
UCARSOL (TM) HS
SOLVENT 102/SOLVANT
UCARSOL (MC) HS 102
5313
Dow Chemical Canada Inc.,
Varennes, Quebec
Chemical identity and
concentration of one
ingredient
Dénomination chimique et
concentration d’un
ingrédient
UCARSOL (TM) SOLVENT
COMPONENT DHM
(TM)/SOLVANT UCARSOL
(MC), COMPOSÉ DHM
5314
Dow Chemical Canada Inc.,
Varennes, Quebec
Chemical identity and
concentration of one
ingredient
Dénomination chimique et
concentration d’un
ingrédient
UCARSOL (TM) HS
SOLVENT 101/SOLVANT
UCARSOL (MC) HS 101
5315
Dow Chemical Canada Inc.,
Varennes, Quebec
Chemical identity of two
ingredients
Dénomination chimique de
deux ingrédients
UCARSOL (TM) HS
SOLVENT 133/SOLVANT
UCARSOL (MC) HS 133
5316
Dow Chemical Canada Inc.,
Varennes, Quebec
Chemical identity and
concentration of one
ingredient
Dénomination chimique et
concentration d’un
ingrédient
UCARKLEAN (TM)
SOLUTION DS/SOLUTION
UCARKLEAN (MC) DS
5317
The above claims seek exemption from the disclosure of supplier confidential business information in respect of a controlled
product; such disclosure would otherwise be required under the
provisions of the Hazardous Products Act.
Subsection 12(2) of the Hazardous Materials Information Review Act requires that this notice contain a statement offering
every affected party the opportunity to make written representations to the Screening Officer with respect to the claim for exemption and the material safety data sheet to which it relates.
Under the provisions of the Hazardous Materials Information
Review Regulations, “affected party,” for purposes of the Hazardous Materials Information Review Act, means, in respect of a
controlled product that is the subject of a claim for exemption, a
person who is not a competitor of the claimant and who uses,
supplies or is otherwise involved in the use or supply of the controlled product at a work place, and includes
(a) a supplier of the controlled product;
(b) an employee at the work place;
(c) an employer at the work place;
(d) a safety and health professional for the work place;
(e) a safety and health representative or a member of a safety
and health committee for the work place; and
(f) a person who is authorized in writing to represent
(i) a supplier referred to in paragraph (a) or an employer referred to in paragraph (c), or
(ii) an employee referred to in paragraph (b), except where
that person is an official or a representative of a trade union
that is not certified or recognized in respect of the work
place.
Registry Number/
Numéro d’enregistrement
Les demandes ci-dessus portent sur la dérogation à l’égard de
la divulgation de renseignements confidentiels du fournisseur
concernant un produit contrôlé, qui devraient autrement être divulgués en vertu des dispositions de la Loi sur les produits
dangereux.
Le paragraphe 12(2) de la Loi sur le contrôle des renseignements relatifs aux matières dangereuses exige que cet avis offre à
toute partie touchée de faire des représentations par écrit auprès
de l’agent de contrôle sur la demande de dérogation et la fiche
signalétique en cause.
En vertu des dispositions du Règlement sur le contrôle des renseignements relatifs aux matières dangereuses, « partie touchée »,
pour l’application de la Loi sur le contrôle des renseignements
relatifs aux matières dangereuses, s’entend, relativement à un
produit contrôlé qui est visé par une demande de dérogation, de la
personne qui n’est pas un concurrent du demandeur et qui utilise
ou fournit le produit contrôlé dans un lieu de travail ou qui participe d’une façon ou d’une autre à l’utilisation ou à la fourniture
du produit contrôlé dans ce lieu. Sont inclus dans la présente
définition :
a) le fournisseur du produit contrôlé;
b) l’employé au lieu de travail;
c) l’employeur au lieu de travail;
d) le professionnel de l’hygiène et de la sécurité du travail pour
le lieu de travail;
e) le représentant à l’hygiène et à la sécurité ou un membre du
comité d’hygiène et de sécurité pour le lieu de travail;
f) la personne autorisée par écrit à représenter :
(i) soit le fournisseur ou l’employeur visé à l’alinéa a) ou c),
(ii) soit l’employé visé à l’alinéa b), sauf si cette personne
est l’agent ou le représentant d’un syndicat qui n’est pas accrédité ou reconnu pour le lieu de travail.
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
Written representations respecting a claim for exemption cited
in the present notice, or the material safety data sheet to which the
claim relates, must cite the appropriate Registry Number, state the
reasons and evidence upon which the representations are based
and be delivered within 30 days of the date of the publication of
this notice in the Canada Gazette, Part I, to the Screening Officer
at the following address: Hazardous Materials Information
Review Commission, 427 Laurier Avenue W, 7th Floor, Ottawa,
Ontario K1A 1M3.
1181
R. BOARDMAN
Chief Screening Officer
Les observations écrites concernant une demande de dérogation
visée par le présent avis, ou la fiche signalétique faisant l’objet de
la demande de dérogation, doivent faire mention du numéro d’enregistrement pertinent et comprendre les raisons et les faits sur
lesquels elles se fondent. Elles doivent être envoyées, dans les
30 jours suivant la date de publication du présent avis dans la
Partie I de la Gazette du Canada, à l’agent de contrôle à l’adresse
suivante : Conseil de contrôle des renseignements relatifs
aux matières dangereuses, 427, avenue Laurier Ouest, 7e étage,
Ottawa (Ontario) K1A 1M3.
Le directeur de la section de contrôle
R. BOARDMAN
[17-1-o]
[17-1-o]
NAFTA SECRETARIAT
SECRÉTARIAT DE L’ALÉNA
DECISION
DÉCISION
Household Appliances
Appareils ménagers
Notice is hereby given, pursuant to rule 70 of the NAFTA Article 1904 Panel Rules, that the panel established to review the
final determination made by the Commissioner of Canada Customs and Revenue Agency, respecting Certain Top-Mount Electric Refrigerators, Electric Household Dishwashers, and Gas or
Electric Laundry Dryers, Originating in or Exported from the
United States of America and Produced by, or on behalf of, White
Consolidated Industries, Inc. and Whirlpool Corporation, their
respective affiliates, successors and assigns, issued its decision on
April 15, 2002 (Secretariat File No. CDA-USA-2000-1904-03).
Copies of the complete decision may be obtained from Canadian Government Publishing, Communications Canada, Ottawa,
Canada K1A 0S9, (819) 956-4802 (Telephone), (819) 994-1498
(Facsimile).
Avis est donné par les présentes, conformément au paragraphe 70 des Règles des groupes spéciaux (article 1904 — ALÉNA),
que le groupe spécial chargé de réviser la décision définitive rendue par le commissaire de l’Agence des douanes et du revenu du
Canada, au sujet de « Certains réfrigérateurs électriques avec
compartiment de congélation dans la partie supérieure, lavevaisselle électriques de type ménager et sécheuses au gaz ou
électriques, originaires ou exportés des États-Unis d’Amérique et
fabriqués par, ou au nom de, la White Consolidated Industries,
Inc. et la Whirlpool Corporation, leurs sociétés affiliées, successeurs et ayants droit respectifs », a rendu sa décision le 15 avril
2002 (dossier du Secrétariat no CDA-USA-2000-1904-03).
Dans la décision du 15 avril 2002, le groupe spécial binational
a confirmé la décision de l’autorité chargée de l’enquête au sujet
de « Certains réfrigérateurs électriques avec compartiment de
congélation dans la partie supérieure, lave-vaisselle électriques de
type ménager et sécheuses au gaz ou électriques, originaires ou
exportés des États-Unis d’Amérique et fabriqués par, ou au nom
de, la White Consolidated Industries, Inc. et la Whirlpool Corporation, leurs sociétés affiliées, successeurs et ayants droit
respectifs ».
On peut se procurer des copies de la version intégrale de la décision en s’adressant aux Éditions du gouvernement du Canada,
Communications Canada, Ottawa, Canada K1A 0S9, (819) 9564802 (téléphone), (819) 994-1498 (télécopieur).
Explanatory Note
Note explicative
Chapter 19 of the North American Free Trade Agreement establishes a procedure for replacing domestic judicial review of
determinations in anti-dumping and countervailing duty cases
involving imports from a NAFTA country with review by binational panels.
These panels are established, when a Request for Panel Review
is received by the NAFTA Secretariat, to act in place of national
courts to expeditiously review final determinations to determine
whether they are in accordance with the anti-dumping or countervailing duty law of the country that made the determination.
Le chapitre 19 de l’Accord de libre-échange nord-américain
substitue à l’examen judiciaire national des décisions rendues en
matière de droits antidumping et compensateurs touchant les produits importés du territoire d’un pays de l’ALÉNA, une procédure
de révision par des groupes spéciaux binationaux.
De tels groupes spéciaux sont formés lorsqu’une demande de
révision par un groupe spécial est reçue au Secrétariat de
l’ALÉNA. Ils tiennent lieu d’un tribunal national et examinent,
dans les meilleurs délais, la décision définitive afin de déterminer
si elle est conforme à la législation sur les droits antidumping ou
compensateurs du pays où elle a été rendue.
Conformément à l’article 1904 de l’Accord de libre-échange
nord-américain entré en vigueur le 1er janvier 1994, le gouvernement du Canada, le gouvernement des États-Unis et le gouvernement du Mexique ont établi les Règles de procédure des groupes
In the April 15, 2002 decision, the binational panel affirmed
the investigating authority’s determination respecting Certain
Top-Mount Electric Refrigerators, Electric Household Dishwashers, and Gas or Electric Laundry Dryers, Originating in or Exported from the United States of America and Produced by, or on
behalf of, White Consolidated Industries, Inc. and Whirlpool
Corporation, their respective affiliates, successors and assigns.
Under Article 1904 of the North American Free Trade Agreement, which came into force on January 1, 1994, the Government
of Canada, the Government of the United States and the Government of Mexico established the Rules of Procedure for
1182
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
Article 1904 Binational Panel Reviews. These Rules were published in the Canada Gazette, Part I, on January 1, 1994.
FRANÇOY RAYNAULD
Canadian Secretary
spéciaux binationaux formés en vertu de l’article 1904. Ces règles ont été publiées dans la Partie I de la Gazette du Canada, le
1er janvier 1994.
Toutes demandes de renseignements, concernant le présent avis
ou les Règles des groupes spéciaux (article 1904 — ALÉNA),
doivent être adressées au Secrétaire canadien, Secrétariat de
l’ALÉNA, Section canadienne, Accord de libre-échange nordaméricain, 90, rue Sparks, Pièce 705, Ottawa (Ontario) K1P 5B4,
(613) 992-9388.
Le secrétaire canadien
FRANÇOY RAYNAULD
[17-1-o]
[17-1-o]
Requests for information concerning the present notice, or concerning the NAFTA Article 1904 Panel Rules, should be addressed to the Canadian Secretary, NAFTA Secretariat, Canadian
Section, North American Free Trade Agreement, 90 Sparks
Street, Suite 705, Ottawa, Ontario K1P 5B4, (613) 992-9388.
NATIONAL ENERGY BOARD
OFFICE NATIONAL DE L’ÉNERGIE
APPLICATION FOR AUTHORIZATION TO EXPORT
ELECTRICITY TO THE UNITED STATES
DEMANDE VISANT L’EXPORTATION D’ÉLECTRICITÉ
AUX ÉTATS-UNIS
Exelon Generation Company, LLC
Exelon Generation Company, LLC
Notice is hereby given that, by an application dated April 26,
2002, Exelon Generation Company, LLC (the “Applicant”) has
applied to the National Energy Board (the “Board”), under Division II of Part VI of the National Energy Board Act (the “Act”),
for authorization to export up to 500 megawatts annually of firm
and interruptible power, up to 5 000 gigawatt-hours annually of
firm energy and up to 1 000 gigawatt-hours annually of interruptible energy for a 15-year period.
Avis est par les présentes donné que la Exelon Generation
Company, LLC (le « demandeur ») a déposé auprès de l’Office
national de l’énergie (« l’Office »), aux termes de la section II
de la partie VI de la Loi sur l’Office national de l’énergie
(la « Loi »), une demande datée du 26 avril 2002 en vue d’obtenir
l’autorisation d’exporter un maximum de 500 mégawatts par année de puissance garantie et interruptible, un maximum de
5 000 gigawattheures par année d’énergie garantie et un maximum de 1 000 gigawattheures par année d’énergie interruptible,
et ce, pendant une période de 15 ans.
L’Office souhaite obtenir les points de vue des parties intéressées sur cette demande avant de délivrer un permis ou de recommander au gouverneur en conseil qu’une audience publique soit
tenue. Les instructions relatives à la procédure énoncées ci-après
exposent en détail la démarche qui sera suivie.
1. Le demandeur doit déposer et conserver en dossier, aux fins
d’examen public pendant les heures normales de bureau, des copies de la demande, à ses bureaux situés au 300 Exelon Way,
Kennett Square, PA 19348, U.S.A., (610) 765-6649, et en fournir
une copie à quiconque en fait la demande. On peut aussi consulter
une copie de la demande, pendant les heures normales de bureau,
à la Bibliothèque de l’Office, 444, Septième Avenue Sud-Ouest,
Pièce 1002, Calgary (Alberta) T2P 0X8.
2. Les parties qui désirent déposer des mémoires doivent le faire
auprès du Secrétaire, Office national de l’énergie, 444, Septième
Avenue Sud-Ouest, Pièce 1002, Calgary (Alberta) T2P 0X8,
(403) 292-5503 (télécopieur), et auprès du demandeur, au plus
tard le 27 mai 2002.
3. Conformément au paragraphe 119.06(2) de la Loi, l’Office
tiendra compte de tous les facteurs qu’il estime pertinents. En particulier, il s’intéresse aux points de vue des déposants sur les
questions suivantes :
a) les conséquences de l’exportation d’électricité sur les provinces autres que la province exportatrice;
b) les conséquences de l’exportation sur l’environnement;
c) le fait que le demandeur :
(i) a informé quiconque s’est montré intéressé par l’achat
d’électricité pour consommation au Canada des quantités et
des catégories de services offerts,
(ii) a donné la possibilité d’acheter de l’électricité à des conditions aussi favorables que celles indiquées dans la demande à ceux qui ont, dans un délai raisonnable suivant la
The Board wishes to obtain the views of interested parties on
this application before issuing a permit or recommending to the
Governor in Council that a public hearing be held. The Directions
on Procedure that follow explain in detail the procedure that will
be used.
1. The Applicant shall deposit and keep on file, for public inspection during normal business hours, copies of the application at its
offices located at 300 Exelon Way, Kennett Square, PA 19348,
U.S.A., (610) 765-6649, and provide a copy of the application to
any person who requests a copy. A copy of the application is also
available for viewing during normal business hours in the Board’s
Library, 444 Seventh Avenue SW, Room 1002, Calgary, Alberta
T2P 0X8.
2. Submissions that any party wishes to present shall be filed with
the Secretary, National Energy Board, 444 Seventh Avenue SW,
Room 1002, Calgary, Alberta T2P 0X8, (403) 292-5503 (Facsimile), and the Applicant by May 27, 2002.
3. Pursuant to subsection 119.06(2) of the Act, the Board shall
have regard to all considerations that appear to it to be relevant. In
particular, the Board is interested in the views of submittors with
respect to:
(a) the effect of the exportation of the electricity on provinces
other than that from which the electricity is to be exported;
(b) the impact of the exportation on the environment; and
(c) whether the Applicant has
(i) informed those who have declared an interest in buying
electricity for consumption in Canada of the quantities and
classes of service available for sale, and
(ii) given an opportunity to purchase electricity on terms and
conditions as favorable as the terms and conditions specified
in the application to those who, within a reasonable time of
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
being so informed, demonstrate an intention to buy electricity for consumption in Canada.
4. Any answer to submissions that the Applicant wishes to present
in response to items 2 and 3 of this Notice of Application and
Directions on Procedure shall be filed with the Secretary of the
Board and served on the party that filed the submissions, by
June 11, 2002.
5. Any reply that submittors wish to present in response to item 4
of this Notice of Application and Directions on Procedure shall be
filed with the Secretary of the Board and served on the Applicant
by June 21, 2002.
1183
MICHEL L. MANTHA
Secretary
communication de ce fait, manifesté l’intention d’acheter de
l’électricité pour consommation au Canada.
4. Si le demandeur souhaite répondre aux mémoires visés aux
points 2 et 3 du présent avis de la demande et des présentes instructions relatives à la procédure, il doit déposer sa réponse
auprès du secrétaire de l’Office et en signifier copie à la partie qui
a déposé le mémoire, au plus tard le 11 juin 2002.
5. Si un déposant souhaite répliquer à la réponse visée au point 4
du présent avis de la demande et des présentes instructions relatives à la procédure, il doit déposer sa réponse auprès du secrétaire
de l’Office et en signifier copie au demandeur au plus tard le
21 juin 2002.
6. Pour obtenir de plus amples renseignements sur les méthodes
régissant l’examen mené par l’Office, prière de communiquer
avec Michel L. Mantha, secrétaire, par téléphone au (403) 2992714, ou par télécopieur au (403) 292-5503.
Le secrétaire
MICHEL L. MANTHA
[17-1-o]
[17-1-o]
6. For further information on the procedures governing the
Board’s examination, contact Michel L. Mantha, Secretary, (403)
299-2714 (Telephone), (403) 292-5503 (Facsimile).
1184
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
MISCELLANEOUS NOTICES
AVIS DIVERS
ABN AMRO BANK CANADA
BANQUE ABN AMRO DU CANADA
REDUCTION OF STATED CAPITAL
Notice is hereby given of the intention of ABN AMRO Bank
Canada (the “Bank”) to apply to the Superintendent of Financial
Institutions (Canada) [the “Superintendent”], in accordance with
section 75 of the Bank Act (the “Act”) and in connection with the
liquidation of the Bank, for the approval of the Superintendent of
a reduction in the stated capital of the Bank as contemplated by a
special resolution adopted by the sole shareholder of the Bank
dated April 16, 2002, which reads as follows:
“Resolved as a special resolution that:
1. subject to the approval of the Superintendent of Financial
Institutions Canada, the stated capital of the common shares
of the Bank be reduced from $128,000,000.00 to
$28,000,000.00 and that $100,000,000.00 be repaid to the
sole shareholder of the Bank;
2. the stated capital account for the common shares of the
Bank be adjusted to reflect such reduction; and
3. any two officers of the Bank be and each of them is
authorized and directed to do all things and execute all instruments and documents necessary or desirable to carry out
the foregoing.”
RÉDUCTION DU CAPITAL DÉCLARÉ
Soyez avisé par les présentes que la Banque ABN AMRO du
Canada (la « Banque ») a l’intention de demander au Surintendant
des institutions financières (Canada) [le « Surintendant »], conformément à l’article 75 de la Loi sur les Banques (la « Loi » ) et
en rapport avec la liquidation de la Banque, l’autorisation du
Surintendant de procéder à une réduction du capital déclaré de la
Banque tel qu’il est prévu par une résolution extraordinaire
adoptée par l’unique actionnaire de la Banque en date du 16 avril
2002, qui se lit ainsi :
« En résolution extraordinaire, il est résolu que :
1. sous réserve de l’autorisation du Surintendant des institutions financières du Canada, le capital déclaré des actions
ordinaires de la Banque soit réduit de $ 128 000 000,00 à
$ 28 000 000,00 et que $ 100 000 000,00 soient remboursés
à l’unique actionnaire de la Banque;
2. le compte de capital déclaré pour les actions ordinaires de
la Banque soit ajusté pour refléter une telle réduction;
3. que deux officiers de la Banque soient et chacun d’eux est
autorisé et instruit à poser tous les gestes et signer tous les
documents nécessaires ou utiles pour donner plein effet aux
présentes. »
Toronto, April 16, 2002
Toronto, le 16 avril 2002
ABN AMRO BANK CANADA
BANQUE ABN AMRO DU CANADA
[17-1-o]
[17-1-o]
ACF INDUSTRIES, INCORPORATED
ACF INDUSTRIES, INCORPORATED
DOCUMENTS DEPOSITED
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on April 16, 2002, the following documents were deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
1. Bill of Sale dated as of April 16, 2002, from ACF Industries,
Incorporated, as Transferor, to Shippers First LLC, as Transferee, relating to 662 cars;
2. Assignment and Assumption Agreement dated as of
April 16, 2002, between ACF Industries, Incorporated, as
Transferor, and Shippers First LLC, as Transferee;
3. Supplement No. 25 dated as of April 16, 2002, to Loan,
Chattel Mortgage and Security Agreement dated as of May 24,
1994, between ACF Industries, Incorporated, as Debtor, and
Citibank, N.A., as Secured Party, relating to 229 cars;
4. Supplement No. 8 dated as of April 16, 2002, to Security
Agreement dated as of November 1, 2001, between ACF Industries, Incorporated, as Debtor, and Vegas Financial Corp.,
as Secured Party, relating to 354 cars; and
5. Supplement No. 1 dated as of April 16, 2002, to Security
Agreement — Chattel Mortgage dated as of December 27,
2001, between ACF Industries, Incorporated, as Debtor, and
LaSalle National Leasing Corporation, as Secured Party, relating to four cars.
DÉPÔT DE DOCUMENTS
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 16 avril 2002 les
documents suivants ont été déposés au Bureau du registraire général du Canada :
1. Contrat de vente en date du 16 avril 2002 de la ACF Industries, Incorporated, en qualité de cédant, à la Shippers First
LLC, en qualité de cessionnaire, concernant 662 wagons;
2. Contrat de cession et de prise en charge en date du 16 avril
2002 entre la ACF Industries, Incorporated, en qualité de cédant, et la Shippers First LLC, en qualité de cessionnaire;
3. Vingt-cinquième supplément en date du 16 avril 2002 d’un
accord de prêt, hypothèque mobilière et contrat de garantie en
date du 24 mai 1994 entre la ACF Industries, Incorporated, en
qualité de débiteur, et la Citibank, N.A., en qualité de créancier
garanti, concernant 229 wagons;
4. Huitième supplément en date du 16 avril 2002 au contrat de
garantie en date du 1er novembre 2001 entre la ACF Industries,
Incorporated, en qualité de débiteur, et la Vegas Financial
Corp., en qualité de créancier garanti, concernant 354 wagons;
5. Premier supplément en date du 16 avril 2002 au contrat de
garantie — hypothèque mobilière en date du 27 décembre 2001
entre la ACF Industries, Incorporated, en qualité de débiteur, et
la LaSalle National Leasing Corporation, en qualité de créancier garanti, concernant quatre wagons.
April 16, 2002
Le 16 avril 2002
AIRD & BERLIS LLP
Barristers and Solicitors
Les conseillers juridiques
AIRD & BERLIS s.r.l.
[17-1-o]
[17-1-o]
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1185
ALBERTA TRANSPORTATION
ALBERTA TRANSPORTATION
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Alberta Transportation, Central Region, hereby gives notice
that an application has been made to the Minister of Fisheries and
Oceans under the Navigable Waters Protection Act for approval
of the plans and site of the work described herein. Under section 9
of the said Act, Alberta Transportation, Central Region, has deposited with the Minister of Fisheries and Oceans, and in the office of the District Registrar of the Land Registry District of
Northern Alberta, at Edmonton, Alberta, under deposit number 0222018, a description of the site and plans of the Lobstick
Creek Bridge replacement over Lobstick Creek, at Secondary
Highway 761:04, 0.5 kilometres south of Leslieville, in front of
lot number SW 25-39-5-W5.
And take notice that the project is presently being screened
pursuant to the Canadian Environmental Assessment Act.
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Superintendent, Navigation Protection Program, Canadian Coast Guard, Department of
Fisheries and Oceans, 201 Front Street N, Suite 703, Sarnia, Ontario N7T 8B1.
Edmonton, April 18, 2002
EXH ENGINEERING SERVICES LTD.
SAMUEL TEKLÉ
Professional Engineer
L’Alberta Transportation (le ministère des Transports de l’Alberta), région centrale, donne avis, par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Pêches et des Océans
en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour
l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit
ci-après. L’Alberta Transportation, région centrale, a, en vertu de
l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des Pêches et
des Océans, et au bureau de la publicité des droits du district
d’enregistrement de Northern Alberta, à Edmonton (Alberta),
sous le numéro de dépôt 0222018, une description de l’emplacement et les plans d’un pont au-dessus du ruisseau Lobstick que
l’on propose de remplacer, sur la route secondaire 761:04, à
0,5 kilomètre au sud de Leslieville, devant le lot numéro
S.-O. 25-39-5, à l’ouest du cinquième méridien.
Le projet fait présentement l’objet d’un examen préalable en conformité avec la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Surintendant, Programme de protection de la navigation,
Garde côtière canadienne, Ministère des Pêches et des Océans,
201, rue Front Nord, Bureau 703, Sarnia (Ontario) N7T 8B1.
Edmonton, le 18 avril 2002
EXH ENGINEERING SERVICES LTD.
L’ingénieur
SAMUEL TEKLÉ
[17-1-o]
[17-1]
B & B FOREST PRODUCTS LTD.
B & B FOREST PRODUCTS LTD.
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Geoffrey Ball hereby gives notice that B & B Forest Products
Ltd. have, under section 9 of the Navigable Waters Protection
Act, deposited with the Minister of Fisheries and Oceans, at
St. John’s, Newfoundland and Labrador, and in the Municipality’s Office at the Town Halls for Point Leamington and Grand
Falls-Windsor, Newfoundland and Labrador, under deposit numbers 20 and 599, a description of the site and plans of the site
expansion, including the construction of an ice boom, AQ-20, and
the construction of an ice boom, AQ-599, at mussel farms located
in Strong Island Sound (AQ-20) and in Mill Cove, Osmonton
Arm (AQ-599), at Notre Dame Bay.
Geoffrey Ball donne avis, par les présentes que la société
B & B Forest Products Ltd., en vertu de l’article 9 de la Loi sur la
protection des eaux navigables, a déposé auprès du ministre des
Pêches et des Océans, à St. John’s (Terre-Neuve-et-Labrador), et
aux bureaux municipaux de Point Leamington et de Grand FallsWindsor (Terre-Neuve-et-Labrador), sous les numéros de dépôt 20 et 599, une description de l’emplacement et les plans
de travaux d’agrandissement du site, y compris de construction de
l’estacade à glace, AQ-20, et de construction de l’estacade à
glace, AQ-599, que l’on propose d’effectuer sur des fermes de
mytiliculture situées dans le bras de mer Strong Island (AQ-20) et
dans l’anse Mill du bras de mer Osmonton (AQ-599), baie de
Notre Dame.
Après le délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis, Geoffrey Ball, en vertu de l’article 9 de la loi précitée,
demandera au ministre des Pêches et des Océans d’approuver
l’emplacement et les plans susmentionnés.
And take notice that after the expiration of one month from the
date of the publication of this notice, Geoffrey Ball will, under
section 9 of the Navigable Waters Protection Act, apply to the
Minister of Fisheries and Oceans for approval of the said site and
plans.
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed to the Regional Director, Canadian
Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, P.O.
Box 5667, St. John’s, Newfoundland and Labrador A1C 5X1.
GEOFFREY BALL
President
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, au
Directeur régional, Garde côtière canadienne, Ministère des Pêches et des Océans, Case postale 5667, St. John’s (Terre-Neuveet-Labrador) A1C 5X1.
Grand Falls-Windsor, le 15 avril 2002
Le président
GEOFFREY BALL
[17-1-o]
[17-1]
Grand Falls-Windsor, April 15, 2002
1186
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
THE BANK OF NOVA SCOTIA
LA BANQUE DE NOUVELLE-ÉCOSSE
DOCUMENT DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENT
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on April 12, 2002, the following document was deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
First Amendment to General Security Agreement dated as of
March 18, 2002, between The Bank of Nova Scotia and the
Bank of Montreal, as Secured Parties, and National Steel Car
Limited, as Borrower, relating to 531 cars.
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 12 avril 2002 le
document suivant a été déposé au Bureau du registraire général
du Canada :
Premier amendement au contrat de garantie générale en date du
18 mars 2002 entre La Banque de Nouvelle-Écosse et la Banque de Montréal, en qualité de créanciers garantis, et la National Steel Car Limited, en qualité d’emprunteur, concernant
531 wagons.
April 12, 2002
Le 12 avril 2002
AIRD & BERLIS LLP
Barristers and Solicitors
Les conseillers juridiques
AIRD & BERLIS s.r.l.
[17-1-o]
[17-1-o]
FIRST UNION RAIL CORPORATION
FIRST UNION RAIL CORPORATION
DOCUMENT DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENT
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on April 4, 2002, the following document was deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
Amendment No. 1 to Rider No. 10 dated as of February 1,
2002, between First Union Rail Corporation, as Lessor, and
Canadian National Railway Company, as Lessee.
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 4 avril 2002 le
document suivant a été déposé au Bureau du registraire général
du Canada :
Première modification à l’annexe no 10 en date du 1er février
2002 entre la First Union Rail Corporation, en qualité de locateur, et la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada,
en qualité de locataire.
April 17, 2002
Le 17 avril 2002
SUSAN A. BARRIE
Regional Vice President — Sales
La vice-présidente régionale des ventes
SUSAN A. BARRIE
[17-1-o]
[17-1-o]
GATX RAIL CORPORATION
GATX RAIL CORPORATION
DOCUMENTS DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENTS
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on March 28, 2002, the following documents were deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
1. Supplement No. 9 to Security Agreement (GATC
Trust 90-2) dated November 2, 2000, between Wilmington
Trust Company and Harris Trust and Savings Bank;
2. Lease Supplement No. 10 (GATC Trust 90-2) dated as of
November 2, 2000, between Wilmington Trust Company and
GATX Rail Corporation;
3. Bill of Sale and Partial Release (GATC Trust 90-2) dated
November 2, 2000, between Wilmington Trust Company and
Harris Trust and Savings Bank;
4. Supplement No. 10 to Security Agreement (GATC
Trust 90-2) dated January 31, 2001, between Wilmington Trust
Company and Harris Trust and Savings Bank;
5. Lease Supplement No. 11 (GATC Trust 90-2) dated as of
January 31, 2001, between Wilmington Trust Company and
GATX Rail Corporation; and
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 28 mars 2002 les
documents suivants ont été déposés au Bureau du registraire général du Canada :
1. Neuvième supplément au contrat de garantie (GATC
Trust 90-2) en date du 2 novembre 2000 entre la Wilmington
Trust Company et la Harris Trust and Savings Bank;
2. Dixième supplément au contrat de location (GATC
Trust 90-2) en date du 2 novembre 2000 entre la Wilmington
Trust Company et la GATX Rail Corporation;
3. Acte de vente et mainlevée partielle (GATC Trust 90-2) en
date du 2 novembre 2000 entre la Wilmington Trust Company
et la Harris Trust and Savings Bank;
4. Dixième supplément au contrat de garantie (GATC
Trust 90-2) en date du 31 janvier 2001 entre la Wilmington
Trust Company et la Harris Trust and Savings Bank;
5. Onzième supplément au contrat de location (GATC
Trust 90-2) en date du 31 janvier 2001 entre la Wilmington
Trust Company et la GATX Rail Corporation;
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
6. Bill of Sale and Partial Release (GATC Trust 90-2) dated
January 31, 2001, between Wilmington Trust Company and
Harris Trust and Savings Bank.
April 17, 2002
1187
6. Acte de vente et mainlevée partielle (GATC Trust 90-2) en
date du 31 janvier 2001 entre la Wilmington Trust Company et
la Harris Trust and Savings Bank.
Le 17 avril 2002
MCCARTHY TÉTRAULT LLP
Solicitors
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT s.r.l.
[17-1-o]
[17-1-o]
THE LAKE ERIE AND DETROIT RIVER RAILWAY
COMPANY
THE LAKE ERIE AND DETROIT RIVER RAILWAY
COMPANY
ANNUAL GENERAL MEETING
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE
Notice is hereby given that the annual general meeting of
shareholders of The Lake Erie and Detroit River Railway Company for the election of directors and other general purposes will
be held on Tuesday, May 7, 2002, at 11 a.m., Eastern Daylight
Time, at the head office of the Company, in the City of Windsor,
Province of Ontario.
Windsor, April 8, 2002
RACHEL GEIERSBACK
Secretary
Avis est par les présentes donné que l’assemblée générale
annuelle des actionnaires de The Lake Erie and Detroit River
Railway Company pour l’élection des directeurs et l’examen de
questions générales se tiendra le mardi 7 mai 2002, à 11 h (heure
avancée de l’Est), au siège social de la société, dans la ville de
Windsor, en Ontario.
Windsor, le 8 avril 2002
La secrétaire
RACHEL GEIERSBACK
[15-4-o]
[15-4-o]
LONDON GUARANTEE INSURANCE COMPANY
COMPAGNIE D’ASSURANCE LONDON GARANTIE
RELIANCE INSURANCE COMPANY
RELIANCE INSURANCE COMPANY
ASSUMPTION REINSURANCE AGREEMENT
CONVENTION DE RÉASSURANCE DE PRISE EN CHARGE
Notice is hereby given that, pursuant to section 254 of the Insurance Companies Act (Canada), London Guarantee Insurance
Company (“London Guarantee”) intends to make an application
to the Minister of Finance, after a 30-day period from the date of
publication of this notice, for approval of the assumption by London Guarantee of Reliance Insurance Company’s Canadian automobile extended warranty policies.
The assumption reinsurance agreement will be available for inspection by policyholders and claimants thereunder at the head
office of London Guarantee, being located in the Royal Trust
Tower, 34th Floor, 77 King Street W, Toronto, Ontario M5K
2K2, during regular business hours, for a 30-day period after the
date of publication of this notice.
Toronto, April 27, 2002
LONDON GUARANTEE INSURANCE COMPANY
Avis est par la présente donné que, conformément à l’article 254 de la Loi sur les sociétés d’assurances (Canada), la Compagnie d’Assurance London Garantie (« London Garantie ») a
l’intention de présenter auprès du ministre des Finances une demande d’autorisation de prise en charge par la London Garantie
des polices d’assurance automobile canadiennes d’entretien prolongé de la Reliance Insurance Company et ce après l’expiration
d’un délai de 30 jours suivant la publication du présent avis.
La convention de réassurance de prise en charge sera disponible aux fins de consultation par les titulaires de polices et leurs
prestataires au siège social de la London Garantie situé au Royal
Trust Tower, 34e étage, 77, rue King Ouest, Toronto (Ontario)
M5K 2K2, aux heures normales de bureau, pour une période de
30 jours suivant la date de publication du présent avis.
Toronto, le 27 avril 2002
COMPAGNIE D’ASSURANCE LONDON GARANTIE
[17-1-o]
[17-1-o]
NAN YA PLASTICS CORPORATION, AMERICA
NAN YA PLASTICS CORPORATION, AMERICA
DOCUMENTS DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENTS
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on April 2, 2002, the following documents were deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
1. Memorandum of Lease Agreement (relating to Schedule of
Equipment No. 1) dated as of March 28, 2002, among LaSalle
National Leasing Corporation, Nan Ya Plastics Corporation,
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 2 avril 2002 les
documents suivants ont été déposés au Bureau du registraire général du Canada :
1. Résumé du contrat de location (relatif à l’annexe d’équipement no 1) en date du 28 mars 2002 entre la LaSalle National
Leasing Corporation, la Nan Ya Plastics Corporation, America,
1188
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
America, Formosa Plastics Corporation, U.S.A., Formosa
Transrail Corporation and Formosa Plastics Corporation,
America;
2. Memorandum of Lease Agreement (relating to Schedule of
Equipment No. 2) dated as of March 28, 2002, among LaSalle
National Leasing Corporation, Nan Ya Plastics Corporation,
America, Formosa Plastics Corporation, U.S.A., Formosa
Transrail Corporation and Formosa Plastics Corporation,
America; and
3. Memorandum of Lease Agreement (relating to Schedule of
Equipment No. 3) dated as of March 28, 2002, among LaSalle
National Leasing Corporation, Nan Ya Plastics Corporation,
America, Formosa Plastics Corporation, U.S.A., Formosa
Transrail Corporation and Formosa Plastics Corporation,
America.
April 16, 2002
la Formosa Plastics Corporation, U.S.A., la Formosa Transrail
Corporation et la Formosa Plastics Corporation, America;
2. Résumé du contrat de location (relatif à l’annexe d’équipement no 2) en date du 28 mars 2002 entre la LaSalle National
Leasing Corporation, la Nan Ya Plastics Corporation, America,
la Formosa Plastics Corporation, U.S.A., la Formosa Transrail
Corporation et la Formosa Plastics Corporation, America;
3. Résumé du contrat de location (relatif à l’annexe d’équipement no 3) en date du 28 mars 2002 entre la LaSalle National
Leasing Corporation, la Nan Ya Plastics Corporation, America,
la Formosa Plastics Corporation, U.S.A., la Formosa Transrail
Corporation et la Formosa Plastics Corporation, America.
Le 16 avril 2002
MCCARTHY TÉTRAULT LLP
Solicitors
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT s.r.l.
[17-1-o]
[17-1-o]
PACIFIC & WESTERN’S eTRUST OF CANADA INC.
PACIFIC & WESTERN’S eTRUST OF CANADA INC.
NOTICE OF INTENTION
AVIS D’INTENTION
Whereas Pacific & Western’s eTrust of Canada Inc. (“PWET”)
has filed an application pursuant to subsection 31(2) of the
Trust and Loan Companies Act to continue as a federal trust
company,
Any person who objects to the issuance of these letters patent
may submit the objection in writing, before June 11, 2002, to the
Superintendent of Financial Institution, 255 Albert Street, Ottawa,
Ontario K1A 0H2.
London, April 12, 2002
DAVID TAYLOR
President and CEO
Considérant que Pacific & Western’s eTrust of Canada Inc.
(« PWET ») a déposé une demande de prorogation conformément au paragraphe 31(2) de la Loi sur les sociétés de fiducie et
de prêt pour être prorogé comme une société de fiducie
fédérale,
Avis est donné par la présente qu’immédiatement après la prorogation de PWET en vertu de la Loi sur les sociétés de fiducie et
de prêt, PWET a l’intention de demander au ministre des Finances conformément au paragraphe 33(1) de la Loi sur les banques
de délivrer des lettres patentes de prorogation en vue de constituer
une banque en vertu de la Loi sur les banques ayant le nom Banque Pacifique et de l’ouest du Canada en français, et Pacific &
Western Bank of Canada en anglais.
Toute personne qui s’oppose à la délivrance de ces lettres patentes peut soumettre une opposition écrite au Surintendant des
institutions financières, 255, rue Albert, Ottawa (Ontario) K1A
0H2, avant le 11 juin 2002.
London, le 12 avril 2002
Le président-directeur général
DAVID TAYLOR
[16-4-o]
[16-4-o]
Notice is hereby given that, immediately following the continuation of PWET under the Trust and Loan Companies Act,
PWET intends to make an application pursuant to subsection 33(1) of the Bank Act to the Minister of Finance for letters
patent of continuance to continue under the Bank Act in the name
Pacific & Western Bank of Canada in the English form, and Banque Pacifique et de l’ouest du Canada in the French form.
SHIPPERS FIRST LLC
SHIPPERS FIRST LLC
DOCUMENTS DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENTS
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on April 16, 2002, the following documents were deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
1. Supplement No. 6 dated as of April 16, 2002, to Security
Agreement — Chattel Mortgage dated as of April 16, 2002,
between Shippers First LLC and The Industrial Bank of Japan
Trust Company, relating to 2 241 cars;
2. Bill of Sale dated as of April 16, 2002, from Shippers First
LLC, as Transferor, to ACF Industries, Inc., as Transferee, relating to 1 619 cars; and
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 16 avril 2002 les
documents suivants ont été déposés au Bureau du registraire général du Canada :
1. Sixième supplément en date du 16 avril 2002 au contrat de
garantie — hypothèque mobilière en date du 16 avril 2002 entre la Shippers First LLC et The Industrial Bank of Japan Trust
Company, concernant 2 241 wagons;
2. Contrat de vente en date du 16 avril 2002 de la Shippers
First LLC, en qualité de cédant, à la ACF Industries, Inc., en
qualité de cessionnaire, concernant 1 619 wagons;
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
3. Assignment and Assumption Agreement dated as of
April 16, 2002, between Shippers First LLC, as Transferor, and
ACF Industries, Inc., as Transferee.
April 16, 2002
1189
3. Contrat de cession et de prise en charge en date du 16 avril
2002 entre la Shippers First LLC, en qualité de cédant, et la
ACF Industries, Inc., en qualité de cessionnaire.
Le 16 avril 2002
AIRD & BERLIS
Barristers and Solicitors
Les conseillers juridiques
AIRD & BERLIS
[17-1-o]
[17-1-o]
SOLVAY MINERALS, INC.
SOLVAY MINERALS, INC.
DOCUMENTS DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENTS
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on March 28, 2002, the following documents were deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
1. Lease Supplement No. 4 (Solvay Minerals Equipment Trust
1994) dated March 1, 2002, between Wilmington Trust Company, as Trustee under the Trust Agreement dated as of June 1,
1994, between the Owner Participant and Wilmington Trust
Company, as Lessor, and Solvay Minerals, Inc., as Lessee; and
2. Partial Release (Solvay Minerals Equipment Trust 1994)
dated as of March 1, 2002, of State Street Bank and Trust
Company, as Indenture Trustee under the Trust Indenture and
Security Agreement (Solvay Minerals Equipment Trust 1994)
dated as of June 1, 1994, between the Owner Trustee and the
Indenture Trustee.
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 28 mars 2002 les
documents suivants ont été déposés au Bureau du registraire général du Canada :
1. Quatrième annexe au bail (Solvay Minerals Equipment Trust
1994) en date du 1er mars 2002 entre la Wilmington Trust
Company, en qualité de fiduciaire en vertu d’une convention de
fiducie en date du 1er juin 1994 entre le propriétaire participant
et la Wilmington Trust Company, en qualité de bailleur, et la
Solvay Minerals, Inc., en qualité de preneur;
2. Libération partielle (Solvay Minerals Equipment Trust 1994)
en date du 1er mars 2002 de la State Street Bank and Trust
Company, en qualité de fiduciaire de fiducie en vertu d’une
convention de fiducie et convention de sûreté (Solvay Minerals
Equipment Trust 1994) en date du 1er juin 1994 entre le propriétaire fiduciaire et le fiduciaire de fiducie.
April 20, 2002
Le 20 avril 2002
GOWLING LAFLEUR HENDERSON LLP
Barristers and Solicitors
Les conseillers juridiques
GOWLING LAFLEUR HENDERSON s.r.l.
[17-1-o]
[17-1-o]
SOLVAY MINERALS, INC.
SOLVAY MINERALS, INC.
DOCUMENTS DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENTS
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on April 11, 2002, the following documents were deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
1. Lease Supplement No. 4 (Solvay Minerals Equipment Trust
1995) dated March 1, 2002, between Wilmington Trust Company, as Trustee under the Trust Agreement dated as of September 1, 1995, between the Owner Participant and Wilmington Trust Company, as Lessor, and Solvay Minerals, Inc., as
Lessee; and
2. Partial Release (Solvay Minerals Equipment Trust 1995)
dated as of March 1, 2002, of State Street Bank and Trust
Company, as Indenture Trustee under the Trust Indenture and
Security Agreement (Solvay Minerals Equipment Trust 1995)
dated as of September 1, 1995, between the Owner Trustee and
the Indenture Trustee.
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 11 avril 2002 les
documents suivants ont été déposés au Bureau du registraire général du Canada :
1. Quatrième annexe au bail (Solvay Minerals Equipment Trust
1995) en date du 1er mars 2002 entre la Wilmington Trust
Company, en qualité de fiduciaire en vertu d’une convention de
fiducie en date du 1er septembre 1995 entre le propriétaire participant et la Wilmington Trust Company, en qualité de bailleur, et la Solvay Minerals, Inc., en qualité de preneur;
2. Libération partielle (Solvay Minerals Equipment Trust 1995)
en date du 1er mars 2002 de la State Street Bank and Trust
Company, en qualité de fiduciaire de fiducie en vertu d’une
convention de fiducie et convention de sûreté (Solvay Minerals
Equipment Trust 1995) en date du 1er septembre 1995 entre le
propriétaire fiduciaire et le fiduciaire de fiducie.
April 20, 2002
Le 20 avril 2002
GOWLING LAFLEUR HENDERSON LLP
Barristers and Solicitors
Les conseillers juridiques
GOWLING LAFLEUR HENDERSON s.r.l.
[17-1-o]
[17-1-o]
1190
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
UNION BANK OF CALIFORNIA, N.A.
UNION BANK OF CALIFORNIA, N.A.
APPLICATION TO ESTABLISH A FOREIGN LENDING
BRANCH
DEMANDE D’ÉTABLISSEMENT D’UNE SUCCURSALE DE
PRÊTS ÉTRANGÈRE
Notice is hereby given, pursuant to subsection 525(2) of the
Bank Act, that Union Bank of California, N.A., a foreign bank
with its head office located in San Francisco, California, U.S.A.,
intends to apply to the Minister of Finance for an order permitting
it to establish a foreign lending branch in Canada to provide debt
capital to oil and gas companies engaged in exploration and production of crude oil and natural gas, and such other business as
authorized for a lending branch. The lending branch will carry on
business in Canada under the name Union Bank of California,
Canada Branch, and its principal office will be located in Calgary,
Alberta.
Any person who objects to the proposed order may submit an
objection in writing to the Office of the Superintendent of Financial Institutions, 255 Albert Street, Ottawa, Ontario K1A 0H2, on
or before May 27, 2002.
San Francisco, March 26, 2002
UNION BANK OF CALIFORNIA, N.A.
Avis est par les présentes donné, en vertu du paragraphe 525(2)
de la Loi sur les banques, que la Union Bank of California, N.A.,
une banque étrangère ayant son siège social à San Francisco, en
Californie (États-Unis), a l’intention de demander au ministre des
Finances une ordonnance l’autorisant à établir une succursale de
prêts étrangère au Canada pour y prêter des fonds à des compagnies pétrolières et gazières qui y mènent des activités d’exploration et de production de pétrole brut et de gaz naturel, ainsi que
d’autres activités autorisées à des succursales de prêts. La succursale de prêts mènera ses activités au Canada sous la dénomination
sociale de Union Bank of California, Canada Branch, et son bureau principal sera situé à Calgary (Alberta).
Toute personne qui s’oppose à une telle ordonnance peut soumettre son opposition, par écrit, au Bureau du surintendant des
institutions financières, 255, rue Albert, Ottawa (Ontario) K1A
0H2, au plus tard le 27 mai 2002.
San Francisco, le 26 mars 2002
UNION BANK OF CALIFORNIA, N.A.
[14-4-o]
[14-4]
VIRGINIA SURETY COMPANY, INC.
COMPAGNIE DE SÛRETÉ VIRGINIA INC.
CHANGE OF NAME
CHANGEMENT DE RAISON SOCIALE
Notice is hereby given, pursuant to section 576 of the Insurance Companies Act, that Virginia Surety Company, Inc. intends
to make an application to the Superintendent of Financial Institutions of Canada to change the name under which it insures risks
to Combined Specialty Insurance Company, and in French, Compagnie d’assurances spécialisées Combined.
DAN C. EVANS
Chief Agent for Canada
Avis est par les présentes donné, en vertu de l’article 576 de la
Loi sur les sociétés d’assurances, que la Compagnie de sûreté
Virginia Inc. a l’intention de présenter au surintendant des institutions financières du Canada une demande de changement de la
raison sociale en vertu de laquelle celle-ci garantit des risques
pour la Compagnie d’assurances spécialisées Combined, et en
anglais, Combined Specialty Insurance Company.
Le 21 mars 2002
L’agent principal au Canada
DAN C. EVANS
[14-4-o]
[14-4-o]
March 21, 2002
YELLOWHEAD COUNTY
YELLOWHEAD COUNTY
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Yellowhead County hereby gives notice that an application
has been made to the Minister of Fisheries and Oceans under the
Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and
site of the work described herein. Under section 9 of the said Act,
the Yellowhead County has deposited with the Minister of Fisheries and Oceans, and in the office of the District Registrar of the
Land Registry District of Northern Alberta, at Edmonton, Alberta,
under deposit number 0222017, a description of the site and plans
of the proposed bridge over the Pembina River, at 52 kilometres
west of Lodgepole on Wolf Lake Road, in front of lot number ISE
25-48-14-5.
Le Yellowhead County donne avis, par les présentes, qu’une
demande a été déposée auprès du ministre des Pêches et des
Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables,
pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage
décrit ci-après. Le Yellowhead County a, en vertu de l’article 9 de
ladite loi, déposé auprès du ministre des Pêches et des Océans, et
au bureau de la publicité des droits du district d’enregistrement de
Northern Alberta, à Edmonton (Alberta), sous le numéro de dépôt 0222017, une description de l’emplacement et les plans d’un
pont que l’on propose de construire au-dessus de la rivière Pembina, à 52 kilomètres à l’ouest de Lodgepole sur le chemin Wolf
Lake, devant le lot numéro ISE 25-48-14-5.
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1191
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Superintendent, Navigation Protection Program, Canadian Coast Guard, Department of
Fisheries and Oceans, 201 Front Street N, Suite 703, Sarnia, Ontario N7T 8B1.
Edmonton, April 18, 2002
EXH ENGINEERING SERVICES LTD.
ROBERT C. FRESCHAUF, M.Sc.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Surintendant, Programme de protection de la navigation,
Garde côtière canadienne, Ministère des Pêches et des Océans,
201, rue Front Nord, Bureau 703, Sarnia (Ontario) N7T 8B1.
Edmonton, le 18 avril 2002
EXH ENGINEERING SERVICES LTD.
ROBERT C. FRESCHAUF, M.Sc.
[17-1-o]
[17-1]
1192
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
PROPOSED REGULATIONS
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Table of Contents
Table des matières
Page
Environment, Dept. of the
Order Adding Toxic Substances to Schedule 1 to the
Canadian Environmental Protection Act, 1999.......
Health, Dept. of
Order Amending Schedules V and VI to the Controlled
Drugs and Substances Act ......................................
Precursor Control Regulations………………………..
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1198 — Glyphosate and Trimethylsulfonium
cation) .....................................................................
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1290 — Imazethapyr)............................................
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1301 — Fludioxonil) .............................................
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1303 — Fomesafen) ..............................................
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1311 — Pyridaben)................................................
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1312 — Rimsulfuron) ...........................................
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1314 — Ethylenebisdithiocarbamate fungicides)..
1193
1244
1199
1246
1250
1254
1257
1260
1264
1267
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1317 — Zoxamide) ............................................... 1271
Regulations Amending the Regulations Exempting
Certain Precursors and Controlled Substances from
the Application of the Controlled Drugs and
Substances Act........................................................ 1242
Indian Affairs and Northern Development, Dept. of
Regulations Amending the Territorial Lands
Regulations .............................................................
1275
Page
Environnement, min. de l’
Décret d’inscription de substances toxiques à
l’annexe 1 de la Loi canadienne sur la protection
de l’environnement (1999) .....................................
Santé, min. de la
Décret modifiant les annexes V et VI de la Loi
réglementant certaines drogues et autres substances
Règlement sur les précurseurs .....................................
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1198 — glyphosate et cation
triméthylsufonium) .................................................
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1290 — imazethapyr)...............................
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1301 — fludioxonil) ................................
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1303 — fomésafène)................................
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1311 —pyridabène) .................................
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1312 — rimsulfuron) ...............................
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1314 — fongicides à base
d’éthylènebisdithiocarbamate)................................
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1317 — zoxamide)...................................
Règlement modifiant le Règlement soustrayant des
substances désignées et des précurseurs à
l’application de la Loi réglementant certaines
drogues et autres substances ...................................
Affaires indiennes et du Nord canadien, min. des
Règlement modifiant le Règlement sur les terres
territoriales..............................................................
1193
1244
1199
1246
1250
1254
1257
1260
1264
1267
1271
1242
1275
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1193
Order Adding Toxic Substances to Schedule 1 to the
Canadian Environmental Protection Act, 1999
Décret d’inscription de substances toxiques à
l’annexe 1 de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999)
Statutory Authority
Canadian Environmental Protection Act, 1999
Fondement législatif
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)
Sponsoring Department
Department of the Environment
Ministère responsable
Ministère de l’Environnement
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
The purpose of this initiative is to propose the addition of the
following three substances to the List of Toxic Substances in
Schedule 1 of the Canadian Environmental Protection Act, 1999
(CEPA, 1999):
58. Ethylene oxide
59. Formaldehyde
60. N-Nitrosodimethylamine (NDMA)
Scientific assessments conducted indicate that the three substances are entering the environment in a quantity or concentration or under conditions that constitute or may constitute a danger
in Canada to human life or health. In addition, formaldehyde is
entering the Canadian environment in a quantity or concentration
or under conditions that constitute or may constitute a danger to
the environment on which life depends.
Therefore, it is recommended that these substances be proposed
for addition to the List of Toxic Substances in Schedule 1.
The full Assessment Reports may be obtained from the Priority
Substances List Assessment Report page (http://www.ec.gc.ca/
substances/ese/eng/psap/final/main.cfm) or from the Inquiry
Centre, Environment Canada, Hull, Quebec K1A 0H3,
1-800-668-6767.
Description
Le but de cette initiative est de proposer l’inscription des trois
substances suivantes à la Liste des substances toxiques de
l’annexe 1 de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999) [LCPE (1999)] :
58. Oxyde d’éthylène
59. Formaldéhyde
60. N-nitrosodiméthylamine (NDMA)
Les évaluations scientifiques concluent que ces trois substances
pénètrent dans l’environnement en une quantité ou une concentration ou dans des conditions de nature à constituer un danger au
Canada pour la vie ou la santé humaines. De plus, le formaldéhyde pénètre dans l’environnement canadien en une quantité ou
une concentration ou dans des conditions de nature à constituer
un danger pour l’environnement essentiel pour la vie.
En conséquence, on recommande de proposer l’inscription de
ces substances à la Liste des substances toxiques de l’annexe 1.
On peut obtenir le rapport d’évaluation complet de chaque
substance à la page d’accueil de la Liste des substances d’intérêt prioritaire (http://www.ec.gc.ca/substances/ese/fre/pesip/final/
main.cfm) ou à l’Informathèque, Environnement Canada, Hull
(Québec) K1A 0H3, 1-800-668-6767.
Authority
La Loi
Subsection 76(1) of the CEPA, 1999 requires the Minister of
the Environment and the Minister of Health to compile a list, to
be known as the Priority Substances List, which may be amended
from time to time, and which identifies substances (including
chemicals, groups of chemicals, effluents and wastes) that may be
harmful to the environment or constitute a danger to human
health. The Act also requires both Ministers to assess these substances to determine whether they are “toxic” or capable of becoming “toxic” as defined under section 64 of the Act. A substance is determined to be “toxic” if it is entering or may enter the
environment in a quantity or concentration or under conditions
that:
(a) have or may have an immediate or long-term harmful effect
on the environment or its biological diversity;
(b) constitute or may constitute a danger to the environment on
which life depends; or
(c) constitute or may constitute a danger in Canada to human
life or health.
Le paragraphe 76(1) de la LCPE (1999) exige que le ministre
de l’Environnement et le ministre de la Santé fassent la compilation d’une liste, appelée Liste des substances d’intérêt prioritaire,
qui peut être modifiée au besoin, et qui identifie les substances
(y compris les substances chimiques, les groupes de substances
chimiques, les effluents et les déchets) qui peuvent être dommageables pour l’environnement ou qui peuvent constituer un danger pour la santé humaine. La Loi exige aussi que les deux ministres évaluent ces substances afin de déterminer si elles sont
« toxiques » ou si elles peuvent devenir toxiques, tel qu’il est
défini à l’article 64 de la Loi. Une substance est déterminée
« toxique » si elle pénètre ou peut pénétrer dans l’environnement
en une quantité ou une concentration ou dans des conditions de
nature à :
a) avoir un effet nocif, immédiatement ou à long terme, sur
l’environnement ou sur la diversité biologique;
b) mettre en danger l’environnement essentiel pour la vie;
c) constituer un danger au Canada pour la vie ou la santé
humaines.
1194
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
Assessment of Substances on the Priority Substances List
Évaluation des substances figurant sur la Liste des substances
d’intérêt prioritaire
The responsibility for assessing priority substances is shared by
Environment Canada and Health Canada. The assessment process
includes examining potential effects to humans and other organisms as well as determining the entry of the substance into the
environment, the environmental fate of the substance and the
resulting exposure.
Upon completion of the scientific assessment for each substance, a draft assessment report is prepared and made available
to the public. In addition, the Ministers must publish the following in the Canada Gazette:
1. a summary of the scientific results of the assessment; and
2. a statement as to whether they propose to recommend:
(a) that the substance be added to the List of Toxic Substances in Schedule 1; or
(b) that no further action be taken in respect of the substance.
La responsabilité de l’évaluation des substances d’intérêt prioritaire est partagée entre les ministres de l’Environnement et de la
Santé. Le processus d’évaluation consiste à examiner les effets
possibles sur les humains et autres organismes, ainsi qu’à déterminer l’entrée et le devenir de la substance dans l’environnement,
et l’exposition qui en résulte.
À la fin de l’évaluation scientifique de chaque substance, un
rapport d’évaluation préliminaire est préparé et rendu public. De
plus, les ministres doivent publier deux documents dans la
Gazette du Canada. Ce sont :
1. un résumé des résultats scientifiques de l’évaluation;
2. une déclaration dans laquelle ils proposent de recommander :
a) l’inscription de la substance à la Liste des substances
toxiques de l’annexe 1;
b) dans l’alternative, qu’aucune autre mesure ne soit prise
relativement à la substance.
L’avis dans la Gazette du Canada donne 60 jours au public
pour faire connaître ses commentaires, période au cours de
laquelle les intéressés peuvent présenter par écrit leurs commentaires sur les recommandations des ministres et leur fondement
scientifique.
Après avoir tenu compte des commentaires reçus, les ministres
peuvent, s’ils le jugent approprié, réviser le rapport d’évaluation
préliminaire. Les ministres doivent ensuite publier dans la Gazette
du Canada leur décision finale, à savoir s’ils proposent de recommander l’inscription de la substance sur la Liste des substances d’intérêt prioritaire de l’annexe 1 ou s’ils recommandent
qu’aucune autre mesure ne soit prise relativement à la substance.
Une copie du rapport final d’évaluation est également rendue
publique. Si la décision finale des ministres propose l’inscription
de la substance sur la Liste des substances toxiques de l’annexe 1, ils doivent également recommander à la gouverneure en
conseil l’inscription de la substance sur ladite liste.
Une fois qu’une substance figure sur la Liste des substances
toxiques de l’annexe 1 de la LCPE (1999), le Gouvernement a le
pouvoir de réglementer les substances toxiques ou de mettre en
vigueur d’autres instruments relatifs à des mesures de prévention
ou de contrôle (par exemple, un programme de prévention de la
pollution, un plan d’urgence environnementale).
The notice in the Canada Gazette provides for a 60-day public
comment period during which interested parties can file written
comments on the recommendations that the Ministers propose to
take and their scientific basis.
After taking into consideration any comments received, the
Ministers may, if they deem it appropriate, make revisions to the
draft assessment report. The Ministers must then publish in the
Canada Gazette their final decision as to whether they propose to
recommend that the substance be added to the List of Toxic Substances in Schedule 1 or whether they recommend that no further
action be taken in respect of the substance. A copy of the final
report of the assessment is also made available to the public. If
the Ministers’ final decision is to propose that the substance be
added to the List of Toxic Substances in Schedule 1, they must
also recommend to the Governor in Council that the substance be
added to the List.
Once a substance is listed on the List of Toxic Substances in
Schedule 1 of the CEPA, 1999, the Government has the authority
to regulate toxic substances or propose other instruments respecting preventive or control actions (e.g. pollution prevention
plan, an environmental emergency plan.)
Ethylene oxide
Oxyde d’éthylène
Ethylene oxide is a colourless, highly reactive gas at room
temperature and pressure. It has a high vapour pressure and high
water solubility. Domestic production of ethylene oxide in 1996
was 625 kilotons, 95 percent of which was used in the manufacture of ethylene glycol. An estimated 4 percent was used in the
manufacture of surfactants. Ethylene oxide is also used as a sterilant for health care materials and other heat-sensitive products.
Releases of ethylene oxide from natural sources, such as waterlogged soil, are expected to be negligible. Anthropogenic sources,
not including sterilization, released an estimated 22.8 tonnes, all
to the atmosphere, in 1996, down from 104 tonnes in 1993. An
estimated 3 tonnes per year were lost to the atmosphere in 1996
from servicing medical facilities using ethylene oxide in sterilization processes and commercial sterilization operations.
L’oxyde d’éthylène est un gaz incolore, très réactif à la température et à la pression ambiantes. Il possède une forte tension de
vapeur et une grande solubilité dans l’eau. En 1996, la production
de ce composé au Canada a totalisé 625 kilotonnes, dont
95 p. 100 ont servi à la fabrication de l’éthylèneglycol. On estime
que 4 p. 100 ont servi à la fabrication d’agents tensio-actifs.
L’oxyde d’éthylène sert aussi à la stérilisation des appareils médicaux et à d’autres produits sensibles à la chaleur. Ses sources
naturelles, par exemple les sols gorgés d’eau, devraient être négligeables. En 1996, les sources anthropiques, sauf la stérilisation,
ont dégagé, estime-t-on, 22,8 tonnes, exclusivement dans l’atmosphère alors que, en 1993, le tonnage était de 104. On estime que,
en 1996, les dégagements atmosphériques des installations médicales pratiquant la stérilisation à l’oxyde d’éthylène et des installations commerciales de stérilisation ont été de 3 tonnes.
L’évaluation des effets du composé sur la santé humaine porte
principalement sur l’exposition aux concentrations atmosphériques. D’après les études effectuées chez des animaux, le cancer
est considéré comme le paramètre ultime critique des effets de
l’oxyde d’éthylène sur la santé humaine. Dans les études de
The focus of the human health assessment is airborne exposure.
Based on studies in animals, cancer is considered the critical endpoint for effects of ethylene oxide on human health. In inhalation
studies, ethylene oxide has induced a wide range of tumours, with
a strong likelihood that the mode of action involves direct
Le 27 avril 2002
interaction with genetic material. As a result, there is considered
to be a probability of harm at any level of exposure.
Based on the information available, ethylene oxide is considered to be entering the environment in a quantity or concentration
or under conditions constituting or that may constitute a danger in
Canada to human life or health, and therefore is proposed to be
“toxic” under section 64(c) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999 (CEPA, 1999).
Gazette du Canada Partie I
1195
l’exposition par inhalation, ce composé a provoqué une large
gamme de tumeurs, avec une forte probabilité d’interaction directe avec le matériel génétique. On considère donc que, quel que
soit le degré d’exposition, des effets négatifs sont probables.
D’après l’information disponible, on conclut que l’oxyde
d’éthylène pénètre dans l’environnement en une quantité ou en
une concentration ou dans des conditions de nature à constituer
ou à pouvoir constituer un danger au Canada pour la vie ou la
santé humaines. En conséquence, il est proposé de le considérer
comme « toxique » au sens de l’alinéa 64c) de la Loi canadienne
sur la protection de l’environnement (1999) [LCPE (1999)].
Formaldehyde
Formaldéhyde
In Canada, formaldehyde is used primarily in the production of
resins and fertilizers and for a variety of minor uses. The Canadian domestic demand for formaldehyde was 191 000 tonnes in
1996.
Formaldehyde enters the Canadian environment from natural
sources (including forest fires) and from direct human sources,
such as automotive and other fuel combustion and industrial onsite uses. The highest concentrations measured in the environment
occur near anthropogenic sources; these are of prime concern for
the exposure of humans and other biota. Motor vehicles, the largest direct human source of formaldehyde in the Canadian environment, released an estimated 11 284 tonnes into the air in 1997.
The amount of formaldehyde released into the Canadian environment from industrial processes was 1 424 tonnes in 1997.
Based on the information available, it is concluded that formaldehyde is entering the Canadian environment in a quantity or
concentration or under conditions that constitute or may constitute a danger to the environment on which life depends and a
danger in Canada to human life or health. Therefore, it is proposed that formaldehyde be considered “toxic” as defined in
paragraphs 64(b) and 64(c) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999 (CEPA, 1999).
Au Canada, le formaldéhyde sert principalement à la production de résines et d’engrais ainsi qu’à diverses utilisations mineures. En 1996, la demande intérieure canadienne de formaldéhyde
était de 191 000 tonnes.
Le formaldéhyde pénètre dans l’environnement canadien à
partir de sources naturelles (y compris les incendies de forêt) et de
sources humaines directes, comme les véhicules à moteur et
d’autres utilisations sur place faisant appel à la combustion de
carburants et à des procédés industriels. C’est au voisinage des
sources anthropiques que les concentrations les plus élevées de
formaldéhyde ont été mesurées dans l’environnement, et elles
sont des plus préoccupantes pour l’exposition des humains et
d’autres organismes vivants. Les véhicules à moteur, qui représentent la plus importante source humaine directe de formaldéhyde présent dans l’environnement canadien, ont rejeté
11 284 tonnes de cette substance dans l’atmosphère en 1997. Au
cours de la même année, les rejets dus aux procédés industriels se
sont élevés à 1 424 tonnes.
Le formaldéhyde ne persiste pas dans l’environnement, mais
son dégagement et sa formation continuels peuvent donner lieu à
une exposition chronique du biote à proximité des sources de rejet
et de formation. En raison de sa photoréactivité et de ses concentrations relativement élevées dans les villes canadiennes, il joue
un rôle dans la formation photochimique d’ozone troposphérique.
La majorité de la population est exposée à des concentrations
atmosphériques de formaldéhyde inférieures à celles associées à
l’irritation sensorielle. Toutefois, dans certains locaux, les concentrations peuvent être proches de celles associées à l’irritation
des yeux et des voies respiratoires chez les humains. La comparaison des risques de cancer estimés à partir de l’exposition calculée de la population générale du Canada au formaldéhyde présent dans l’atmosphère porte à croire qu’une faible priorité doit
être accordée à la recherche de solutions pour réduire l’exposition
à cette substance en raison de sa cancérogénicité.
Compte tenu des renseignements disponibles, on conclut que le
formaldéhyde pénètre dans l’environnement canadien en une
quantité ou une concentration ou dans des conditions de nature à
mettre en danger l’environnement essentiel pour la vie et constituer un danger au Canada pour la vie ou la santé humaines. Il est
donc proposé que le formaldéhyde soit jugé « toxique » au sens
des alinéas 64b) et c) de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999) [LCPE (1999)].
N-Nitrosodimethylamine (NDMA)
N-nitrosodiméthylamine (NDMA)
N-Nitrosodimethylamine (NDMA) is the simplest dialkylnitrosamine, with a molecular formula of C2H6N2O. There are no industrial or commercial uses of NDMA in Canada. NDMA is
released to the Canadian environment as a by-product and contaminant from various industries and from municipal wastewater
treatment plants. Major releases of NDMA have been from the
manufacture of pesticides, rubber tires, alkylamines and dyes.
La N-nitrosodiméthylamine (NDMA) est la plus simple des
dialkylnitrosamines (formule moléculaire : C2H6N2O). Il n’existe
aucun usage industriel ou commercial de la NDMA au Canada.
La NDMA qui est rejetée dans l’environnement au Canada est un
sous-produit ou un contaminant provenant de diverses industries
et des stations municipales d’épuration des eaux usées. Les rejets
de NDMA proviennent essentiellement de la fabrication de
Formaldehyde does not persist in the environment, but its continuous release and formation can result in chronic exposure of
biota near sources of release and formation. Because of its photoreactivity and its relatively high concentrations in Canadian
cities, formaldehyde plays a role in the photochemical formation
of ground-level ozone.
The majority of the population is exposed to airborne concentrations of formaldehyde less than those concentrations associated
with sensory irritation. However, in some indoor locations, concentrations may approach those associated with eye and respiratory tract sensory irritation in humans. Based on comparison of
risks of cancer calculated from exposure in air of the general
population in Canada, priority for investigation of options to reduce exposure on the basis of carcinogenicity is considered to be
low.
1196
Canada Gazette Part I
NDMA has also been detected in drinking water and in automobile exhaust. Sources of release of NDMA may occur across Canada, but releases have been quantified only in Ontario. NDMA
may also form under natural conditions in air, water and soil as a
result of chemical, photochemical and biological processes.
Based upon laboratory studies in which tumors have been induced in all species examined at relatively low doses, NDMA is
clearly carcinogenic, with a very strong likelihood that the mode
of action for the induction of tumors involves direct interaction
with genetic material. Qualitatively, the metabolism of NDMA
appears to be similar in humans and animals; as a result, it is considered highly likely that NDMA is carcinogenic to humans, potentially at relatively low levels of exposure.
Based on the information available, NDMA is considered to be
entering the environment in a quantity or concentration or under
conditions constituting or that may constitute a danger in Canada
to human life or health, and therefore it is proposed to be “toxic”
under section 64(c) of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999 (CEPA, 1999).
April 27, 2002
pesticides, de pneus de caoutchouc, d’alkylamines et de colorants.
La NDMA a aussi été décelée dans l’eau potable et dans les gaz
d’échappement des véhicules automobiles. Des sources de rejets
de NDMA peuvent être présentes partout au Canada, mais ce
n’est qu’en Ontario que les rejets ont été quantifiés. La NDMA
peut aussi se former naturellement dans l’air, l’eau et le sol par
des procédés chimiques, photochimiques et biologiques.
D’après les études en laboratoire au cours desquelles des doses
relativement faibles ont provoqué la formation de tumeurs chez
toutes les espèces examinées, la NDMA est clairement cancérogène et il est très probable que cette substance exerce son pouvoir
tumorigène en interagissant directement sur le matériel génétique.
Sur le plan qualitatif, le métabolisme de la NDMA semble être
similaire chez les humains et les animaux; aussi considère-t-on
très probable que la NDMA soit également cancérogène pour les
humains, peut-être à des doses d’exposition relativement faibles.
À la lumière de l’information disponible, on considère que la
NDMA pénètre dans l’environnement en une quantité ou une
concentration ou dans des conditions constituant ou de nature à
constituer un danger au Canada pour la vie ou la santé humaines.
En conséquence, il est proposé de considérer la NDMA comme
« toxique » au sens de l’alinéa 64c) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999) [LCPE (1999)].
Alternatives
Solutions envisagées
The individual assessment reports conclude that all three substances are entering the environment in a quantity or concentration or under conditions that constitute or may constitute a danger
in Canada to human life or health. In addition, formaldehyde is
entering the Canadian environment in a quantity or concentration
or under conditions that constitute or may constitute a danger to
the environment on which life depends.
When the Ministers indicate that they intend to recommend a
substance for addition to Schedule 1, a range of management instruments will be analysed and considered as possible preventive
or control actions for the substance.
Les différents rapports d’évaluation concluent que toutes les
substances pénètrent dans l’environnement en une quantité ou une
concentration ou dans des conditions de nature à constituer un
danger au Canada pour la vie ou la santé humaines. De plus, le
formaldéhyde pénètre dans l’environnement canadien en une
quantité ou une concentration ou dans des conditions constituant
ou de nature à constituer un danger pour l’environnement essentiel pour la vie.
En conséquence, les ministres ont déterminé que la solution de
rechange, qui consiste à ne pas prendre de mesures additionnelles,
n’est pas acceptable pour les trois substances mentionnées
précédemment.
Lorsque les ministres signifient leur intention de recommander
l’inscription d’une substance à l’annexe 1, une série d’options de
gestion seront considérées et analysées comme mesures de prévention ou de contrôle qui s’appliqueront à cette substance.
Benefits
Avantages
By proposing the addition of ethylene oxide, formaldehyde,
and N-Nitrosodimethylamine (NDMA) to the List of Toxic Substances, the Government is proposing to declare these substances
toxic under the CEPA, 1999. If the proposal is accepted, the Government will be able to take preventive action to ensure the preservation of human life, health or protection of the environment, as
appropriate.
En recommandant l’inscription de l’oxyde d’éthylène, du formaldéhyde et de la N-nitrosodiméthylamine (NDMA) sur la Liste
des substances toxiques, le Gouvernement propose de déclarer ces
substances toxiques au sens de la LCPE (1999). Si la proposition
est acceptée, le Gouvernement sera en mesure de prendre les mesures de préventions ou contrôle qui s’imposent pour assurer la
préservation de la vie et de la santé humaines ou la protection de
l’environnement, le cas échéant.
Costs
Coûts
The decision to amend the List of Toxic Substances in Schedule 1 of the CEPA, 1999, is solely based on a science assessment.
It would be premature to proceed, at this point, with an assessment of costs to the public, industry or governments considering
that no risk management scenarios have been defined. The Government will undertake an appropriate assessment of the potential
impacts of a range of possible instruments during the risk management phase.
La décision de modifier la Liste des substances toxiques de
l’annexe 1 de la LCPE (1999), repose entièrement sur une évaluation scientifique. Il serait prématuré de procéder, à ce stade-ci,
à une évaluation portant sur les coûts additionnels pour le public,
l’industrie ou les gouvernements, puisqu’aucun scénario de gestion de risques n’a été encore retenu. Le Gouvernement entreprendra une évaluation appropriée des impacts potentiels d’un
groupe d’instruments possibles, durant la phase de gestion de
risques.
Consequently, the Ministers have determined that the alternative of taking no further action is not acceptable for the three substances mentioned above.
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1197
Consultation
Consultations
A notice concerning the assessment for each of the three priority substances under CEPA, 1999 was published in the Canada
Gazette, Part I, as follows:
Notice Concerning the Assessment of
January 22, 2000
the Priority Substance Ethylene Oxide
July 22, 2000
Publication after Assessment of a
Substance — Formaldehyde — Specified
on the Priority Substances List
(Subsection 77(1) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999)
Notice Concerning the Assessment of the
February 19, 2000
Priority Substance N-Nitrosodimethylamine
Un avis concernant l’évaluation de chacune des trois substances d’intérêt prioritaire aux termes de la LCPE 1999 a été publié
dans la Partie I de la Gazette du Canada comme suit :
Avis concernant l’évaluation de la
22 janvier 2000
substance prioritaire oxyde d’éthylène
22 juillet 2000
Publication concernant l’évaluation
d’une substance — formaldéhyde —
inscrite sur la Liste prioritaire
(paragraphe 77(1) de la Loi canadienne
sur la protection de l’environnement (1999)
Avis concernant l’évaluation de la substance
19 février 2000
prioritaire N-nitrosodiméthylamine
The formaldehyde notice was posted on Environment Canada’s
Green Lane CEPA Environmental Registry Web site.
The addition of ethylene oxide, formaldehyde, and N-Nitrosodimethylamine to the List of Toxic Substances is justified considering that there have been no additional data or information presented to contradict the scientific conclusion of the assessment
reports.
L’avis concernant le formaldéhyde a été affiché sur le site Internet du Registre environnemental de la LCPE de la Voie verte
d’Environnement Canada.
Les avis ci-dessus donnaient aux parties concernées la possibilité de commenter, dans les 60 jours, les rapports d’évaluation
préliminaires des substances d’intérêt prioritaire et la proposition
des ministres d’inscrire ces substances sur la Liste des substances
toxiques de l’annexe 1 de la LCPE (1999).
Des commentaires ont été reçus sur les rapports d’évaluation
durant leur période respective de publication préalable de
60 jours. Des propositions de corrections d’erreurs typographiques et orthographiques, ainsi que des précisions ont été intégrées
aux rapports finaux d’évaluation. Les commentaires qui portaient
sur les questions de gestion du risque ont été transmis aux gestionnaires du risque à titre d’information. Les réponses précises
du Ministère aux commentaires reçus peuvent être consultées sur
la page des Rapports d’évaluation du Programme d’évaluation
des substances d’intérêt prioritaire (http://www.ec.gc.ca/
substances/ese/fre/pesip/public/main.cfm) sous la rubrique Résumé des commentaires du public de chaque substance, ou en
s’adressant directement au Programme d’évaluation des substances d’intérêt prioritaire, Direction des substances existantes, Environnement Canada, Hull (Québec) K1A 0H3, (819) 953-4936
(télécopieur).
L’ajout de l’oxyde d’éthylène, du formaldéhyde, et de la Nnitrosodiméthylamine à la Liste des substances toxiques est justifié étant donné qu’aucune donnée, ni aucune information additionnelle n’a été présentée pour contredire les conclusions scientifiques des rapports d’évaluation.
CEPA National Advisory Committee
Comité consultatif national de la LCPE
The CEPA National Advisory Committee has been given an
opportunity to advise the ministers on the scientific evidence supporting the declaration of these three substances as toxic and their
proposal to have them added to the List of Toxic Substances in
Schedule 1. There were no concerns raised with respect to the
addition of these substances to Schedule 1 of the List of Toxic
Substances.
Le Comité consultatif national de la LCPE a eu la possibilité
d’informer les ministres de la preuve scientifique étayant la déclaration de ces trois substances comme étant toxiques et la proposition de les inscrire sur la Liste des substances toxiques de l’annexe 1. Personne ne s’est opposé à l’inscription de ces substances
sur la Liste des substances toxiques de l’annexe 1.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
There are no compliance or enforcement requirements associated with the List of Toxic Substances in Schedule 1 itself.
Il n’y a aucune exigence de conformité ou d’application de la
loi associée à la Liste des substances toxiques de l’annexe 1.
Contacts
Personnes-ressources
Danie Dubé, Chief, Chemicals Evaluation Division, Department of the Environment, Hull, Quebec K1A 0H3, (819) 9530356; or Arthur Sheffield, Assistant Director, Regulatory and
Economic Analysis Branch, Department of the Environment,
Hull, Quebec K1A 0H3, (819) 953-1172.
Danie Dubé, Chef, Division de l’évaluation des produits chimiques, Ministère de l’Environnement, Hull (Québec) K1A 0H3,
(819) 953-0356; ou Arthur Sheffield, Directeur adjoint, Direction
de l’analyse réglementaire et économique, Ministère de l’Environnement, Hull (Québec) K1A 0H3, (819) 953-1172.
The above notices offered interested parties the opportunity to
comment, within 60 days, on the draft Priority Substances Assessment reports and the ministers’ recommendation to have these
substances added to the List of Toxic Substances in Schedule 1 of CEPA, 1999.
Comments on the assessment reports were received during
their respective 60-day publication periods. Suggestions for typographical and editorial errors, as well as clarifications in the text,
were incorporated into the final assessment reports. Comments
that focussed on risk management issues have been forwarded to
risk managers for their information. Specific departmental responses to comments received may be obtained through the Priority Substances List Assessment Report page (http://www.ec.
gc.ca/substances/ese/eng/psap/public/main.cfm) under the Summary of Comments page for each substance, or from the Priority
Substances Assessment Program, Existing Substances Branch,
Environment Canada, Hull, Quebec K1A 0H3, (819) 953-4936
(Facsimile).
1198
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given, pursuant to subsection 332(1) of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999a, that the Governor
in Council, pursuant to subsection 90(1) of that Act, proposes to
make the annexed Order Adding Toxic Substances to Schedule I to the Canadian Environmental Protection Act, 1999.
A person who provides information to the Minister of the Environment may submit with the information a request for confidentiality under section 313 of that Act.
Ottawa, April 18, 2002
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné, conformément au paragraphe 332(1) de la Loi
canadienne sur la protection de l’environnement (1999)a, que la
gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 90(1) de cette loi,
se propose de prendre le Décret d’inscription de substances toxiques à l’annexe 1 de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter au ministre de l’Environnement, dans les soixante jours suivant la date de publication du
présent avis, leurs observations au sujet du projet de décret ou un
avis d’opposition motivé demandant la constitution de la commission de révision prévue à l’article 333 de cette loi. Ils sont priés
d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à Janet Beauvais, directrice, Direction
des substances existances, Direction générale de la prévention de
la pollution par des toxiques, Service de la protection de l’environnement, ministère de l’Environnement, Ottawa (Ontario)
K1A 0H3.
Quiconque fournit des renseignements au ministre peut en
même temps présenter une demande de traitement confidentiel
aux termes de l’article 313 de cette loi.
Ottawa, le 18 avril 2002
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
ORDER ADDING TOXIC SUBSTANCES
TO SCHEDULE 1 TO THE CANADIAN
ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
DÉCRET D’INSCRIPTION DE SUBSTANCES TOXIQUES
À L’ANNEXE 1 DE LA LOI CANADIENNE SUR LA
PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT (1999)
AMENDMENT
MODIFICATION
1. Schedule 1 to the Canadian Environmental Protection Act,
19991, is amended by adding the following after item 57:
1. L’annexe 1 de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)1 est modifiée par adjonction, après l’article 57, de ce qui suit :
58. Oxyde d’éthylène, dont la formule moléculaire est H2COH2
Any person may, within 60 days after the date of publication of
this notice, file with the Minister of the Environment comments
with respect to the proposed Order or a notice of objection requesting that a board of review be established under section 333
of that Act and stating the reasons for the objection. All comments and notices must cite the Canada Gazette, Part I, and the
date of publication of this notice, and be addressed to Janet Beauvais, Director, Existing Substances Branch, Toxics Pollution Prevention Directorate, Environmental Protection Service, Department of the Environment, Ottawa, Ontario K1A 0H3.
58. Ethylene oxide, which has the molecular formula
H2COCH2
59. Formaldehyde, which has the molecular formula CH2O
60. N-Nitrosodimethylamine, which has the molecular formula
C2H6N2O
59. Formaldéhyde, dont la formule moléculaire est CH2O
60. N-Nitrosodiméthylamine, dont la formule moléculaire est
C2H6N2O
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
2. Le présent décret entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[17-1-o]
[17-1-o]
———
———
1
1
a
S.C. 1999, c. 33
S.C. 1999, c. 33
a
L.C. 1999, ch. 33
L.C. 1999, ch. 33
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
Precursor Control Regulations
Règlement sur les précurseurs
Statutory Authority
Controlled Drugs and Substances Act
Fondement législatif
Loi réglementant certaines drogues et autres substances
Sponsoring Department
Department of Health
Ministère responsable
Ministère de la Santé
1199
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
The Precursor Control Regulations (the Regulations) provide a
regulatory framework which enables Canada to fulfill its international obligations with respect to the monitoring and control of
precursors and other chemicals frequently used in the clandestine
production of illicit drugs.
Description
Le Règlement sur les précurseurs (le Règlement) définit un cadre de réglementation qui permet au Canada de remplir les obligations contractées à l’échelle internationale à l’égard de la surveillance et du contrôle des précurseurs et d’autres substances
chimiques fréquemment utilisées dans la fabrication clandestine
de drogues illicites.
Le détournement de précurseurs est un problème mondial qui
appelle une solution globale. Les Nations Unies (ONU) ont abordé pour la première fois ce problème en 1988 en adoptant des
dispositions relatives aux précurseurs dans le cadre de la Convention des Nations Unies contre le trafic illicite de stupéfiants et de
substances psychotropes, 1988 (la Convention de 88). D’autres
engagements en la matière ont été pris à l’échelle internationale
dans les résolutions adoptées par l’ONU entre 1988 et 1998. La
surveillance et le contrôle des précurseurs fait partie des nombreuses initiatives complémentaires visant la réduction de l’offre
et de la demande, qui s’inscrit dans le cadre d’une stratégie globale de lutte contre l’usage abusif des drogues.
L’absence de cadre de réglementation efficace régissant la circulation des précurseurs à l’intérieur du pays et d’un pays à
l’autre et d’infraction prévue au Canada en la matière limite la
capacité d’identification et de contrôle de la fabrication et du trafic de drogues illicites des organismes nationaux et locaux chargés de l’exécution de la Loi ainsi que de l’Agence des douanes et
du revenu du Canada (ADRC). Elle a aussi pour effet de restreindre leur capacité de coopérer avec les organismes responsables de
l’application de la Loi dans d’autres pays. S’il ne se dote pas de
règlements sur les précurseurs, le Canada pourrait devenir un
territoire privilégié pour la fabrication clandestine de drogues
synthétiques et le détournement de substances chimiques. Il est
déjà prouvé que la pseudoéphédrine, l’un des précurseurs visés
par la Convention de 88, est actuellement détournée du Canada
vers les États-Unis, où elle sert à la fabrication illicite de la
méthamphétamine.
L’exercice d’un contrôle accru sur les précurseurs au Canada a
pour objet de limiter la capacité des organisations criminelles de
se procurer légalement ces substances chimiques et de réduire les
pressions que pourraient exercer sur les entreprises honnêtes les
membres du crime organisé qui détournent les précurseurs vers un
usage illégal. Un contrôle sur la distribution vise aussi à accroître
la sécurité du public et à réduire les risques pour l’environnement
liés à la manipulation clandestine de substances et de déchets
chimiques.
L’information recueillie au moyen d’un mécanisme de surveillance amélioré servira à une évaluation continue de l’ampleur
The diversion of precursors is a worldwide problem that requires a global solution. The United Nations (UN) first addressed
this problem in 1988 by adopting provisions dealing with precursors within the United Nations Convention Against Illicit Traffic
in Narcotic Drugs and Psychotropic Substances, 1988 (the
88 Convention). Additional international commitments related to
precursors arise from subsequent resolutions adopted by the UN
between 1988 and 1998. Precursor monitoring and control is one
of many complementary supply and demand reduction initiatives
used in a comprehensive strategy to tackle drug abuse.
The lack of an effective regulatory framework governing the
international and domestic movement of precursor chemicals and
the absence of offences in Canada restricts the ability of national
and local law enforcement agencies, as well as the Canada Customs and Revenue Agency (CCRA), to identify and control illicit
drug production and traffic. Their ability to cooperate with foreign law-enforcement agencies in this regard is similarly compromised. Without precursor regulations, Canada could become a
target for clandestine operations in both diverted chemicals and
the illicit production of synthetic drugs. There is already evidence
that pseudoephedrine, one of the precursors included in the
88 Convention, is being diverted from Canada to the United
States for use in the illicit production of methamphetamine.
Increased controls over precursors in Canada are intended to
limit the ability of criminal organizations to legally purchase
these chemicals as well as reduce the potential pressure on legitimate businesses from organized crime operators who divert precursors for illicit use. Control over the distribution is also directed
at increasing public safety and decreasing environmental hazards
by reducing the risks associated with clandestine handling of
chemicals and chemical waste.
Information gathered from an enhanced monitoring scheme
will be used to continue to assess the scope of the legitimate use
1200
Canada Gazette Part I
and diversion of precursors in Canada and to further develop effective regulatory policy and enforcement strategies.
The legislative framework
The Controlled Drugs and Substances Act (CDSA) which
came into force in Canada in 1997 prohibits the import, export,
and possession for export of precursors, except as authorized by
regulation. It does not prohibit production or distribution; however, it provides the authority to develop regulations governing,
controlling, limiting, authorizing the importation into Canada,
exportation from Canada, production, packaging, sending, transportation, delivery, sale, provision, administration, possession, or
obtaining of, or other dealing in any precursor or any class
thereof. Contravention of the regulations is an offence under section 46 of the CDSA.
Many of the chemicals listed in the 88 Convention were included in Schedule VI of the CDSA but were exempted from the
application of the CDSA by the Regulations Exempting Certain
Precursors and Controlled Substances from the Application of the
Controlled Drugs and Substances Act (Exemption Regulations).
This was an interim measure until a comprehensive regulatory
framework for the control of precursors was developed.
Schedule VI of the CDSA is now being expanded to include all
precursors listed in the 88 Convention; these substances are also
included in the schedule to the new Regulations and are being
removed from the Exemption Regulations as applicable. Two
classes of precursors, Class A and Class B have been established.
Class A precursors are essential components of illicit substances
such as methamphetamine, MDMA (ecstasy), cocaine, heroin,
LSD, and PCP; Class B precursors are mostly solvents and reagents used in clandestine manufacturing processes.
Most of the precursors listed in these Regulations have a wide
legitimate use in common products such as pharmaceuticals, fragrances, flavouring agents, petroleum products and paints. The
Regulations must enable Canada to fulfill its international obligations and address domestic needs to control precursors, while at
the same time, remain sensitive and responsive to the licit uses of
these chemicals.
Summary of main components of proposed regulatory
framework
The regulatory framework was designed to minimize the impact of these Regulations on the legitimate trade of precursors.
The Regulations include an exemption scheme for mixtures or
preparations that are shown to pose little risk of diversion to clandestine laboratories. Otherwise, the proposed Regulations include
a licence and import/export permit scheme for Class A precursors, a registration and export permit scheme for Class B precursors, and general record keeping and reporting requirements for
both classes.
April 27, 2002
de l’usage légitime et du détournement des précurseurs au Canada
et à la mise au point continue de politiques de réglementation et
de stratégies d’application efficaces.
Le cadre législatif
La Loi réglementant certaines drogues et autres substances (la
Loi) entrée en vigueur au Canada en 1997 interdit l’importation,
l’exportation et la possession, aux fins de l’exportation de précurseurs, à moins qu’un règlement ne l’autorise. Cette loi n’interdit
pas la fabrication ni la distribution; toutefois, elle confère aussi le
pouvoir d’élaborer des règlements régissant, contrôlant, limitant,
autorisant l’importation au Canada, l’exportation du Canada, la
fabrication, l’emballage, l’expédition, le transport, la livraison, la
vente, la distribution, l’administration, la possession, l’obtention
de tout précurseur ou catégorie de précurseurs, ou toute opération
liée à ces substances. Toute contravention au règlement constitue
une infraction en vertu de l’article 46 de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances.
Bon nombre des substances chimiques énumérées dans la Convention de 88 ont été inscrites à l’annexe VI de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances, mais étaient soustraites à l’application de la Loi par le Règlement soustrayant des
substances désignées et des précurseurs à l’application de la Loi
réglementant certaines drogues et autres substances (Règlement
sur l’exemption) jusqu’à ce qu’un cadre de réglementation global
visant les précurseurs soit élaboré.
On s’emploie actuellement à élargir l’annexe VI de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances de manière à y
inclure tous les précurseurs visés par la Convention de 88. Ces
substances figurent également à l’annexe du nouveau Règlement
et sont supprimées au besoin du Règlement sur l’exemption.
Deux catégories de précurseurs, les catégories A et B, ont été
établies. Les précurseurs de catégorie A désignent les éléments
essentiels de substances illicites, comme la méthamphétamine, la
MDMA (ecstasy), la cocaïne, l’héroïne, le LSD et la PCP. Quant
aux précurseurs de catégorie B, il s’agit essentiellement de solvants et de réactifs utilisés dans la fabrication clandestine de
drogues.
La plupart des précurseurs énumérés dans ces règlements sont
abondamment utilisés à des fins légitimes dans des produits courants comme les médicaments, les parfums, les aromatisants, les
produits pétroliers et les peintures. Le Règlement doit permettre
au Canada d’honorer les obligations contractées à l’échelle internationale et de répondre à la nécessité de contrôler les précurseurs
à l’intérieur du pays tout en tenant compte de l’usage légitime de
ces substances.
Résumé des principaux éléments du cadre de réglementation
proposé
Class A Precursors
Le cadre de réglementation a été conçu de façon à atténuer les
répercussions de ce règlement sur le commerce légitime. Le Règlement prévoit un mécanisme d’exemption visant les mélanges
ou préparations lorsqu’il a été prouvé qu’ils comportent peu de
risque de détournement vers des laboratoires clandestins. Dans les
autres cas, le projet de règlement prévoit l’octroi d’une licence et
d’un permis d’importation ou d’exportation pour les précurseurs
de catégorie A; un mécanisme d’inscription et l’octroi d’un permis d’exportation pour les précurseurs de catégorie B et la tenue
de registres généraux et des comptes à rendre à l’égard des deux
catégories.
Précurseurs de catégorie A
Licence
Licence
In general, no person other than a licensed dealer may import,
export, produce, sell, or provide a Class A precursor. Licences are
De manière générale, seul un distributeur autorisé peut importer, exporter, fabriquer, vendre ou fournir un précurseur de
Le 27 avril 2002
not required for general retailers whose commerce is not limited
to chemicals or related equipment and who only sell or provide
Class A precursors in quantities equal to or less than the thresholds specified in the Regulations.
Licences will be valid from the effective date to the expiry date
set out on the licence; this will generally be a one-year period.
There are provisions for refusal, amendments, suspension and
revocation of a licence.
Licensed dealers are required to identify a senior person-incharge, responsible person-in-charge and if applicable, an alternate responsible person-in-charge. A criminal record check in
respect of the offences stated in the Regulations is required for all
of these individuals.
The licensed dealer is responsible for taking precautions to ensure the safety and security of the precursors. In the application
for a licence, the licensed dealer must submit a description of
proposed measures to maintain security of the precursors at the
licensed site and when they are sent, transported or delivered
from that site. The security requirements prescribed by the Regulations are minimal due to the wide range of chemical properties
of the precursors.
A licensed dealer who intends to sell a Class A precursor to a
person who is not a licensed dealer, in a quantity that exceeds the
threshold specified in the Regulations, will require an end-use
declaration. One end-use declaration is valid for similar transactions with the identified client during the entire calendar year.
Gazette du Canada Partie I
1201
catégorie A. Les détaillants de produits généraux dont le commerce ne se limite pas aux produits chimiques ou au matériel
connexe et qui ne vendent ni ne fournissent des quantités de précurseurs de catégorie A égales ou inférieures aux limites fixées
dans le Règlement ne sont pas tenus de détenir une licence.
Les licences sont valides à compter de la date d’entrée en vigueur jusqu’à la date d’expiration précisées dans la licence, soit
normalement pendant un an. Des dispositions sont prévues pour
le refus, la modification, la suspension ou la révocation d’une
licence.
Les distributeurs autorisés sont tenus de désigner un responsable principal, une personne responsable et, dans certains cas, une
personne responsable suppléante. Toutes ces personnes doivent
faire l’objet d’une vérification de casier judiciaire à l’égard des
infractions prévues au Règlement.
Il appartient au distributeur autorisé de prendre les précautions
voulues pour veiller à la sécurité des précurseurs. Dans sa demande de licence, le distributeur autorisé doit inclure une description des mesures de sécurité qu’il entend prendre au site visé
par la licence et lors de l’expédition, du transport ou de la livraison des précurseurs. Les mesures de sécurité prescrites par le
Règlement sont minimales étant donné la grande diversité des
propriétés chimiques des précurseurs.
Un distributeur autorisé qui entend vendre un précurseur de
catégorie A en une quantité supérieure à la limite fixée dans le
Règlement à une personne qui n’est pas titulaire d’une licence de
distributeur autorisé doit lui demander de produire une déclaration d’utilisation finale. Cette déclaration est valable pour des
transactions de cet ordre effectuées avec le client désigné au cours
de l’année civile.
Permits
Permis
A permit will be required for all imports, exports and transit/
transhipments of a Class A precursor. Permits will be issued for
each transaction but may include multiple precursors. Permits can
only be issued to licensed dealers.
Un permis est exigé pour l’importation, l’exportation ainsi que
le transport en transit ou le transbordement au Canada d’un précurseur de catégorie A. Les permis sont délivrés pour chaque
transaction, mais peuvent viser plus d’un précurseur. Seul un
distributeur autorisé peut se voir accorder un permis.
Class B Precursors
Précurseurs de catégorie B
Registration
Inscription
No person other than a registered dealer may import, export or
produce for the purpose of sale, a Class B precursor. There are
exemptions for mixtures of Class B precursors either alone or in
combination with other Class B precursors that do not exceed a
concentration of more than 30 percent.
Il est interdit à toute personne autre qu’un distributeur inscrit
d’importer, d’exporter ou de produire, en vue de sa vente, un précurseur de catégorie B. Sont soustraits à l’application du Règlement les préparations ou mélanges contenant un ou plusieurs précurseurs de catégorie B, lorsque le précurseur, seul ou combiné à
d’autres précurseurs, constitue au plus 30 p. 100 du poids de cette
préparation.
En règle générale, une inscription est valide pendant une période de trois ans. Des dispositions sont prévues pour le refus, la
suspension et la révocation d’une inscription.
Un profil établi à l’égard de chaque distributeur inscrit comprend des renseignements sur l’identité de chaque précurseur, la
nature de chaque activité touchant le précurseur et le site où doit
se dérouler chaque activité. Les distributeurs inscrits sont tenus
d’informer Santé Canada de tout changement concernant les informations contenues dans le profil.
Le distributeur inscrit doit désigner un responsable principal et
un superviseur de site, s’il y a lieu. Il doit soumettre une déclaration signée par le responsable principal et chaque superviseur de
site, par laquelle ils consentent à faire l’objet d’une vérification de
casier judiciaire et à fournir tous les renseignements et moyens
d’identification requis pour la réalisation de la vérification de
casier judiciaire.
A registration will generally be valid for a period of three
years. There are provisions for refusal, suspension, and revocation
of a registration.
A profile will be kept for each registered dealer which identifies each precursor the dealer transacts in, the nature of the precursor activity and the site where each activity is intended to be
carried out. Registered dealers will be required to notify Health
Canada of any changes in the information maintained in the
profile.
The registered dealer must identify a senior person-in-charge
and a site supervisor where applicable. The registered dealer will
be required to submit a declaration signed by the senior personin-charge and each site supervisor consenting to a criminal record
check and agreeing to provide all information and means of identification required to obtain the criminal record check.
1202
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
Permits
Permis
A permit will be required to export Class B precursors to destinations named in the List of Precursors and Chemicals Frequently used in the Illicit Manufacture of Narcotic Drugs and
Psychotropic Substances under International Control contained
in the most recent edition of the document published by the International Narcotics Control Board (INCB), or any other country
listed in the List of Countries Requiring Pre-Export Notification,
to be published by the Minister. All other exports of Class B precursors will not require a permit.
Un permis est requis pour l’exportation de précurseurs de catégorie B vers des destinations énumérées dans la Liste des précurseurs et produits chimiques fréquemment utilisés dans la fabrication illicite de stupéfiants et de substances psychotropes placées
sous contrôle international, contenue dans la plus récente édition
du document publié par l’Organe international de contrôle des
stupéfiants, ou vers tout autre pays énuméré dans la Liste des pays
qui exigent un avis préalable à l’exportation, publiée par le ministre. Toute autre exportation de précurseurs de catégorie B ne
nécessite pas de permis.
General
Généralités
Record Keeping and Reporting
Tenue de registres et comptes à rendre
All licensed and registered dealers must keep records of all
regulated activities relating to precursor chemicals, for a period of
two years. Licensed dealers, for Class A precursors, must keep
records for the destruction of any precursors; submit annual reports; and, are obligated to record suspicious transactions.
Tous les distributeurs autorisés et inscrits doivent tenir un registre de toutes les activités réglementées ayant trait à des précurseurs, pour une période de deux ans. Les distributeurs autorisés
doivent consigner des renseignements sur la destruction de précurseurs de catégorie A et soumettre des rapports annuels. Ils
doivent obligatoirement inscrire au registre toute transaction
suspecte.
Cost Recovery
Recouvrement des coûts
Currently, there are no cost recovery provisions in these Regulations; however, consideration will be given to implementing a cost recovery program for licences and permits within the
next years. This is in keeping with current government policy.
Ce règlement ne prévoit pas actuellement de dispositions relatives au recouvrement des coûts, mais on envisagera de mettre en
place un programme de recouvrement des coûts des licences et
des permis au cours des années à venir, conformément à la politique actuelle du Gouvernement.
Alternatives
Solutions envisagées
In the interim, other government departments have implemented monitoring and control measures. The Department of
Foreign Affairs and International Trade (DFAIT) included the
precursors listed in Tables I and II of the 88 Convention in the
Export and Import Permits Act, which requires permits for exporting chemicals that exceed a prescribed threshold. Later, in
1995, the Royal Canadian Mounted Police developed the National
Chemical Diversion Program. This is a voluntary country-wide
program aimed at disseminating information to chemical companies regarding the diversion of precursor chemicals and identifying and reporting suspicious transactions. CCRA has also been
monitoring the international movement of precursors to and from
Canada more closely in recent years. While these measures began
to address the precursor monitoring and control issues, they have
proven inadequate to effectively control diversion.
À titre de mesure de contrôle provisoire, d’autres ministères
ont mis en œuvre des mesures de surveillance et de contrôle. Le
ministère des Affaires étrangères et du Commerce international
(MAECI) a inclus les précurseurs inscrits aux tableaux I et II de
la Convention de 88 dans la Loi sur les licences d’exportation et
d’importation, qui exige des permis pour l’exportation de produits
chimiques qui dépassent une limite prescrite. Plus tard, en 1995,
la Gendarmerie royale du Canada a créé le programme national
de détournement des produits chimiques, un programme mis en
œuvre à l’échelle du pays et visant à diffuser de l’information aux
entreprises de produits chimiques sur le détournement de précurseurs et la détection et le signalement volontaire de transactions
suspectes. En outre, depuis quelques années, l’ADRC surveille de
plus près la circulation des précurseurs vers le Canada et à partir
du Canada. Ces mesures constituaient un début de réponse aux
questions de surveillance et de contrôle des précurseurs, mais
elles n’ont pas permis de contrer de manière efficace le problème
du détournement.
Les articles 3, 5 et 12 de la Convention de 88 imposent de
nombreuses obligations au Canada en ce qui concerne les infractions, les sanctions, la confiscation, la surveillance et le contrôle
relatifs aux précurseurs. Même si la Convention proprement dite
ne peut imposer d’obligations qu’aux parties, il est évident que
l’objectif visé est que les pays se dotent de mesures législatives
destinées à mettre en application la Convention. L’élaboration
d’un nouveau cadre de réglementation est le seul moyen dont
dispose le Canada pour honorer les obligations internationales
contractées en vertu de la Convention de 88.
À cet égard, trois types de règlement ont été envisagés. Ces
derniers s’inspirent des règlements en vigueur aux États-Unis, en
Union européenne, au Royaume-Uni et en Australie, ainsi que du
règlement-type adopté par la Commission interaméricaine de lutte
contre l’abus des drogues (CICAD), et tiennent compte des obligations internationales et des besoins intérieurs du Canada. Le
Articles 3, 5 and 12 of the 88 Convention place many obligations on Canada regarding the offences, sanctions, confiscation,
monitoring and control of precursor chemicals. Although the
Convention can only impose obligations upon the parties, it is
clear that the intent is that national legislation be developed to
implement the Convention. The only alternative capable of fulfilling Canada’s international obligations under the 88 Convention, and therefore considered, was the development of a new
regulatory framework.
To this effect, three alternative forms of regulations were considered. These were modeled after the Regulations from the
United States, the European Union, the United Kingdom, Australia, and the Model Regulations from the Inter-American Drug
Abuse Control Commission (CICAD), taking into consideration
Canada’s international obligations and domestic needs. The
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1203
second alternative formed the basis for development of the proposed regulatory framework.
cadre de réglementation a été élaboré à partir de la deuxième
option.
Alternative 1
Option 1
Class A: A pre-export declaration and notification would be required for all substances to selected high risk destinations. Licensing would be required for specified activities. Provisions are
stated for criminal offences, seizure and confiscation.
Catégorie A : Une déclaration et un avis préalable d’exportation
sont exigés à l’égard de toutes les substances devant être envoyées à certaines destinations à haut risque. Une licence est exigée pour certaines activités. Des dispositions sont prévues à
l’égard d’infractions criminelles, de saisies et de confiscations.
Catégorie B : Aucune exigence n’est imposée à l’égard de l’importation, de l’exportation, de l’octroi de licences ou de l’inscription. Des dispositions sont prévues dans le cas d’infractions criminelles, de saisies et de confiscations.
Cette option répond aux exigences minimales d’ordre réglementaire et administratif auxquelles doit répondre le Canada selon les obligations contractées aux termes de la Convention de 88
et serait la moins coûteuse à mettre en application, mais elle ne
tient pas parfaitement compte des obligations internationales et
des besoins intérieurs du Canada.
Class B: There would be no import/export, licensing or registration requirements. Provisions are stated for criminal offences,
seizure and confiscation.
While this alternative meets the minimum regulatory and administrative requirements under Canada’s obligations to the
88 Convention and would be the least costly to implement, it does
not fully meet all of Canada’s international commitments or address Canada’s domestic needs.
Alternative 2
Option 2
Class A: Pre-import/export authorization would be required. A
licence would be required for specified activities and an end-use
declaration would be required for all licensed transactions. Provisions are stated for criminal offences, seizure and confiscation.
Significant losses, disappearance, thefts and damage to containers
must be reported. Voluntary security standards are set by the
industry.
Catégorie A : Une autorisation préalable à l’importation ou à l’exportation est requise. Une licence est requise pour certaines activités, et une déclaration d’utilisation finale, pour toutes les transactions visées par la licence. Des dispositions sont prévues pour
les infractions criminelles, les saisies et les confiscations. Les
pertes, les disparitions et les vols importants ainsi que les dommages subis par les contenants doivent être signalés. L’industrie fixe d’elle-même des normes de sécurité.
Catégorie B : Une déclaration et un avis préalable d’exportation
sont exigés pour certaines destinations à haut risque. Une licence
ou une inscription est exigée pour certaines transactions. Des
dispositions sont prévues à l’égard d’infractions criminelles, de
saisies et de confiscations. Les pertes, les disparitions et les vols
importants ainsi que les dommages subis par les contenants
doivent être signalés. L’industrie fixe d’elle-même des normes de
sécurité.
Cette option répond parfaitement aux exigences d’ordre réglementaire et administratif auxquelles doit satisfaire le Canada selon les obligations contractées aux termes de la Convention et
tient parfaitement compte des obligations internationales et des
besoins intérieurs du Canada.
Class B: A pre-export declaration and notification for selected
high risk destinations would be required. Licensing or registration
would be required for specific transactions. Provisions are stated
for criminal offences, seizure and confiscation. Significant losses,
disappearance, thefts and damage to containers must be reported.
Voluntary security standards are set by the industry.
This alternative fully meets the regulatory and administrative
requirements under Canada’s obligations to the Convention, as
well as the other international commitments, and it addresses
Canada’s domestic needs.
Alternative 3
Option 3
Class A: Import permits would be required for each import/export
transaction and licensing would be required for all transactions.
An end-use declaration would be needed for all licensed transactions. Provisions are stated for criminal offences, seizure and confiscation. Significant losses, disappearance, thefts and damage to
containers must be reported. Security standards are prescribed.
Catégorie A : Un permis d’importation est requis pour chaque
transaction (importation ou exportation) et une licence est requise
pour toutes les transactions. Une déclaration d’utilisation finale
doit être produite pour toutes les transactions visées par la licence.
Des dispositions sont prévues à l’égard d’infractions criminelles,
de saisies et de confiscations. Les pertes, les disparitions et les
vols importants ainsi que les dommages subis par les contenants
doivent être signalés. Des normes de sécurité sont prescrites.
Catégorie B : Un permis est requis pour l’exportation vers certaines destinations à haut risque. Une licence ou une inscription est
requise pour toutes les transactions, sauf dans les cas où les antécédents de conformité sont bien établis. Des exigences relatives à
la documentation et à l’étiquetage sont imposées à l’égard de
toutes les activités visées par la licence. Une déclaration d’utilisation finale doit être produite pour toutes les transactions visées
par la licence. Des dispositions sont prévues à l’égard d’infractions criminelles, de saisies et de confiscations. Les pertes, les
disparitions et les vols importants ainsi que les dommages subis
par les contenants doivent être signalés. L’industrie fixe d’ellemême des normes de sécurité.
Class B: A permit would be required to export to selected high
risk destinations. Licensing or registration would be required for
all transactions, with exemptions for those with a strong compliance record. Proper documentation and labeling would be required for all licensed activities. An end-use declaration would be
required for all licensed transactions. Provisions are stated for
criminal offenses, seizure and confiscation. Significant losses,
disappearance, thefts and damage to containers must be reported.
Voluntary security standards are set by industry.
1204
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
This alternative fully addresses Canada’s domestic needs, but
exceeds the regulatory and administrative requirements of Canada’s international obligations and commitments. It would also be
more costly to implement.
Cette option dépasse les exigences d’ordre réglementaire et
administratif, va au-delà des obligations et des engagements internationaux du Canada et satisfait pleinement à ses besoins intérieurs. Cette option serait la plus coûteuse à mettre en œuvre.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
Benefits
Avantages
This regulatory framework is predicated on the belief that reducing the opportunity for diversion of precursor chemicals will
reduce the production, distribution, and use of illicit drugs. Canadians will benefit from these measures through reductions in the
health, crime, safety, and environmental costs associated with the
manufacture, traffic, and abuse of illicit drugs.
Ce cadre de réglementation repose sur la prémisse que la réduction d’occasions pour le détournement de précurseurs aura
pour effet de réduire la fabrication, la distribution et l’usage de
drogues illicites. Les Canadiens tireront profit de ce genre de mesures en ce sens que les coûts dans les domaines de la santé, de la
criminalité, de la sécurité et de l’environnement associés à la fabrication, au trafic et à l’usage abusif de drogues illicites s’en
verront réduits.
Cette analyse des avantages a pour objet de déterminer et
d’évaluer les améliorations que le projet de règlement apportera
au bien-être des membres de la société et de chiffrer ces améliorations dans la mesure du possible. Une analyse approfondie des
avantages d’une mesure réglementaire qui vise à réduire les effets
indésirables associés à un statu quo implique trois grandes
étapes :
1. Déterminer et classer les différents types d’effets indésirables que le projet de règlement permettra d’éviter,
2. Quantifier les réductions que l’on devrait observer dans chacune des catégories d’effets indésirables,
3. Chiffrer les réductions quantifiées (les traduire en termes
financiers).
L’accent est mis ici sur la première étape. Un cadre détaillé de
classement des avantages qui devraient découler des restrictions
que l’on propose d’adopter à l’égard des précurseurs a été élaboré
et décrit. L’accès aux données et aux ressources nuit considérablement aux travaux liés à la deuxième et à la troisième étapes
(quantification et traduction en termes financiers).
Il est possible d’évaluer les gains pour la société sous forme de
pertes évitées. De plus, les gains pour la société ne se limitent pas
à une diminution des dépenses ou à un accroissement des revenus.
Il est possible de mesurer même les gains non financiers pour la
société, soit les économies de temps et les souffrances liées à la
maladie pouvant être évitées. D’un point de vue conceptuel,
comme ces types de gains peuvent être évalués, il est essentiel de
les inclure dans le cadre de quantification des gains, qui est décrit
ci-dessous. Quoi qu’il en soit, il est difficile de quantifier certains
gains en raison du caractère très limité des données accessibles.
Des gains pour la société découleront d’une baisse d’activité
dans quatre secteurs liés à l’utilisation de précurseurs :
1. La distribution de précurseurs,
2. La fabrication de drogues illicites à partir de précurseurs,
3. La distribution de drogues illicites,
4. L’usage de drogues illicites.
The purpose of the benefits assessment is to catalog and evaluate how the proposed regulatory action will improve the wellbeing of individuals in society and to aggregate and express these
welfare improvements in monetary terms where possible. In the
case of a regulatory action, which is designed to reduce adverse
impacts associated with a status quo condition, three primary
steps are needed to conduct a thorough benefits assessment:
1. Identify and categorize the different types of adverse impacts
that will be avoided through the proposed regulatory action,
2. Quantify reductions in each of the identified categories of
adverse impacts, and
3. Place a monetary value on the quantified reductions.
The primary focus in this section is on the first step. A detailed
framework for categorizing the benefits of the proposed restrictions on precursor chemicals was developed and described. Accomplishing the quantification and valuation steps is, at present,
greatly limited by the availability of data and resources.
Social benefits can be assessed and measured in terms of
avoided social losses. Moreover, social benefits are not limited to
reductions in out-of-pocket expenses or increased earnings. Even
non-monetary gains to society, such as timesaving and the
avoided pain and suffering from illness can be evaluated in
monetary terms. From a conceptual standpoint, because these
types of benefits can be valued, it is essential to include them in
the benefits assessment categorization framework, which is described below. Nevertheless, it is difficult to quantify some of the
benefits for the reasons given above.
Social benefits will result from reductions in four activities
linked to the use of a precursor chemical:
1. Precursor chemical distribution,
2. Illicit drug production using precursor chemicals as a key
input,
3. Illicit drug distribution, and
4. Illicit drug use.
In each of these four phases, social benefits can be divided into
two general types — internal benefits and external benefits.1 Internal benefits (avoided internal losses) accrue to those who are
———
1
This definition of “social” costs differs from what is often used in the costs of
substance abuse literature because it includes internal (i.e. in this analysis, private) costs. Internal costs are sometimes excluded because they are assumed to
be voluntary on the part of the drug producer or user and are thus offset by the
perceived benefits. We use the broader definition of social costs to be more inclusive and allow for the possibility that internal costs may not be entirely
voluntary.
Dans chacun de ces quatre secteurs, les gains pour la société
peuvent être classés en deux catégories générales : les avantages
internes et les avantages externes1. Les avantages internes (les
———
1
Cette définition des coûts « sociaux » diffère de celle qui est souvent utilisée
dans les ouvrages qui évaluent les coûts de l’usage abusif des drogues parce
qu’elle englobe les coûts assumés à l’interne (soit par le secteur privé). Il arrive
que les coûts à l’interne soient exclus parce qu’on présume qu’ils sont engagés
volontairement par le fabricant ou l’utilisateur de drogues et sont donc contrebalancés par les avantages perçus. Notre définition des coûts sociaux est plus vaste
et tient compte de la possibilité que les coûts à l’interne ne soient pas engagés de
manière totalement volontaire.
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
pertes internes évitées) profitent aux personnes qui exercent directement l’activité liée aux drogues. Les avantages externes
(pertes externes évitées) profitent aux personnes qui ne se livrent
pas directement à l’activité, mais qui subiraient néanmoins les
effets indésirables de cette activité. Par exemple, le fait d’éviter
aux personnes vivant dans les environs de laboratoires clandestins
de subir des effets dommageables constitue l’un des avantages
externes découlant d’une diminution de la fabrication de drogues.
Comme le montre la figure 1, chacun des avantages internes et
externes à l’égard de chacune des quatre activités peut être réparti
en quatre catégories générales :
1. Pertes sur le plan de la santé liées à l’usage de drogues,
2. Pertes liées aux accidents et aux risques pour la sécurité,
3. Pertes associées à la criminalité,
4. Pertes associées à l’environnement.
directly involved in the drug-related activity. External benefits
(avoided external losses) are those accruing to individuals who
are not directly involved in the activity but who would nonetheless be negatively affected by the activity. For example, external
benefits from reducing drug production would include the avoidance of harmful effects to those living in the vicinity of illegal
labs.
As shown in Figure 1, each of the internal and external benefits
for each of the four activities can be divided into four general
categories:
1. Drug-use health losses,
2. Accident/safety losses,
3. Crime losses, and
4. Environmental losses.
Figure 1: Framework — Categorizing Social Benefits of Restrictions on Precursor Chemicals
Precursor Chemical
Distribution
Illicit Drug
Production
precursor
chemicals
Illicit Drug
Distribution
precursor
chemicals
Internal Losses
External Losses
Illicit Drug
Use
illicit drugs
Internal Losses
External Losses
illicit drugs
Internal Losses External Losses
Drub-use Health Losses
Accident/Safety Losses
Crime Losses
X
X
Environmental Losses
X
X
X
X
X
X
X
X
Internal Losses
External Losses
X
X
X
X
X
X
Figure 1 : Cadre — Classement par catégorie des avantages pour la société de l’imposition de restrictions à l’égard de
précurseurs
Distribution de
précurseurs
précurseurs
Pertes internes
Pertes sur le plan de la santé liées à
l’usage de drogues
Pertes liées aux accidents et aux
risques pour la sécurité
X
Pertes associées à la criminalité
Pertes associées à l’environnement
Fabrication de
drogues
illicites
Distribution de
drogues illicites
précurseurs
Pertes externes
X
Pertes internes
1205
drogues
illicites
Usage de
drogues
illicites
drogues
illicites
Pertes externes Pertes internes Pertes externes Pertes internes Pertes externes
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
1206
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
Table 1: Examples of Potential Benefits Associated with the
Production and Use of Illicit Synthetic Drugs
Tableau 1 : Exemples d’avantages pouvant être associés à la
fabrication et à l’usage de drogues synthétiques illicites
Health Effects from Drug Use
— Acute symptoms (e.g., headache, nausea, shortness of breath)
— Overdose
— Infectious Disease
— HIV/AIDS
— Hepatitis
— Mental illness (potential)
— Reproductive effects
— Low birth weight
— Birth defects
— Developmental effects
Effets sur la santé de l’usage de drogues
— Symptômes aigus (par exemple, maux de tête, nausées,
essoufflement)
— Surdose
— Maladie infectieuse
— VIH/sida
— Hépatite
— Maladie mentale (possible)
— Effets sur la reproduction
— Insuffisance pondérale à la naissance
— Anomalies congénitales
— Effets sur le développement
Accidents
— Workplace accidents
— Motor vehicle accidents
— Fires, explosions at clandestine labs
Accidents
— Accidents au travail
— Accidents de véhicules automobiles
— Incendies et explosions dans des laboratoires clandestins
Crime
— Drug-related violence (including sexual assault)
— Theft
— Property damage
Criminalité
— Violence associée à la drogue (notamment les agressions
sexuelles)
— Vol
— Dommages matériels
Environmental Damages
— Improper/illegal disposal of hazardous substances
— Toxic spills
— Harmful air emissions
Examples of potential benefits of the proposed Regulations are
listed in Table 1. Potential benefits may result from reductions in
impacts on human health, accidents, crime and the environment.
Risques pour l’environnement
— Élimination illicite/inappropriée de matières dangereuses
— Déversement de substances toxiques
— Émissions dangereuses dans l’atmosphère
Des exemples d’avantages qui pourraient être associés au projet de règlement sont énumérés au tableau 1. Ces gains pourraient
découler d’une réduction des effets sur la santé humaine, les accidents, la criminalité et l’environnement.
Les avantages associés à ce projet de règlement profiteront essentiellement à deux groupes à l’intérieur de la population canadienne, soit les usagers de drogues, sous-populations exposées
aux drogues illicites (signalons à cet égard la popularité croissante
de bon nombre de ces drogues de fabrication illicite auprès des
adolescents), et les non-usagers, citoyens involontairement exposés à des opérations clandestines et aux risques associés à cette
fabrication de drogues illicites, les employeurs qui bénéficient
d’un gain de productivité et d’une diminution du nombre de demandes d’indemnisation pour accidents du travail; les entreprises
qui dans certains cas pourraient avoir plus de facilité à exporter
leurs produits vers les marchés où les précurseurs sont soumis à
des mesures de contrôle. En outre, les entreprises pourraient utiliser à des fins internes (gestion des stocks, études de marché et
développement des marchés) des données qu’elles auront recueillies pour se conformer au Règlement.
The two main groups within the Canadian public who will
benefit from the proposed Regulations are:
Users
— The sub-populations exposed to illicit drugs (i.e. drug users).
Of particular concern is the popularity that many of these illegally manufactured drugs have become among adolescents.
Non-users
— Citizens unwittingly exposed to clandestine operations and
risks associated with this illicit drug production,
— Employers through increased productivity and reduced accident claims, and
— Firms, who may find it easier to export to markets with precursor chemical controls. Furthermore, firms may benefit
from collecting data on their transactions to comply with
the Regulations that could then be used for other internal purposes such as inventory control, or market research and
development.
Implementation of precursor chemical controls allows Canada
to honour previous international agreements while providing
benefits to all North America (and beyond).
L’exercice d’un contrôle sur les précurseurs permet au Canada
d’honorer ses engagements internationaux tout en ayant des répercussions favorables sur toute l’Amérique du Nord (et au-delà).
Costs
Coûts
Compliance, including monitoring requirements and controls,
with the proposed Regulations will impose some costs on society.
In particular, private sector producers, importers, exporters,
L’exécution du projet de règlement (y compris les mesures de
contrôle et de surveillance) entraînera des coûts pour la société.
Plus particulièrement, les fabricants, les importateurs, les
Le 27 avril 2002
distributors and retailers will incur costs associated with additional requirements such as licensing, import permits and export
permits, additional security, reporting and record keeping. Government will also incur costs to set up the required administrative
framework, monitor compliance and take enforcement action
where required. This section estimates the costs to society that
will result from the proposed controls on precursor and other
chemicals that are used in the production of illicit drugs.
The total social costs associated with the controls on precursor
chemicals consist of the costs to private sector and to participating government agencies. Although the private sector consists of
both firms and consumers, the private sector costs can be reasonably measured from the total incremental costs to private
firms. The firms will either absorb these costs through reduced
profits or transfer them to consumers via higher prices. The extent
to which costs are transferred to consumers depends on the market conditions for the products that will be affected by the proposed Regulations. In particular, firms’ ability to pass on cost
increases will depend on consumers’ sensitivity to price increases
(price elasticity of demand). The analysis estimates the total costs,
but does not predict the extent to which costs may be passed on to
consumers.
An important consideration in the calculation of costs associated with the proposed Regulations is that the costs estimated
must be incremental. That is, the costs that arise from the proposed Regulations should only include costs that occur in addition
to those costs for pre-existing activities. This avoids double
counting that could substantially overestimate the costs. The data
collection used in the analysis emphasized the importance of
identifying only the incremental costs in all of the cost estimates.
The total private sector costs and government costs have been
estimated separately. The method used for estimation relied on: a
survey of the affected firms to collect cost data; analysis of the
data provided by respondents; extrapolation of the data from survey respondents to full population estimates.2 The government
cost data was also collected from the relevant departments via a
survey. These costs were aggregated to estimate the total societal
costs of the proposed Regulations (Table 2). The incremental
costs to society of the proposed Regulations can be represented
with the following equation:
Total Social Costs = Total Incremental Private Costs + Total Incremental Government Costs.
Gazette du Canada Partie I
1207
exportateurs, les distributeurs et les détaillants du secteur privé
devront assumer les coûts associés à l’imposition d’exigences
supplémentaires comme les licences, les permis d’importation
et d’exportation, le renforcement des mesures de sécurité, les
comptes à rendre et la tenue de registres. Le Gouvernement devra
aussi assumer les coûts de la mise en place du cadre de réglementation, de la surveillance de la conformité et de l’adoption de
mesures coercitives, au besoin. Cette partie du résumé renferme
une évaluation des coûts pour la société qui découleront de
l’exercice des mesures de contrôle proposées à l’égard des précurseurs et d’autres produits chimiques qui entrent dans la fabrication de drogues illicites.
Les coûts sociaux totaux associés au contrôle des précurseurs
comprennent les coûts pour le secteur privé et pour les organismes gouvernementaux participants. Bien que le secteur privé englobe aussi bien les entreprises que les consommateurs, les coûts
pour le secteur privé peuvent être évalués à partir du coût différentiel total que devront assumer les entreprises privées. Celles-ci
absorberont ces coûts soit par une diminution des profits, soit par
un transfert des coûts aux consommateurs au moyen de l’imposition de prix plus élevés. L’ampleur du transfert des coûts aux
consommateurs dépend des conditions du marché touchant les
produits qui seront visés par le projet de règlement. Plus particulièrement, la capacité des entreprises de transférer les augmentations de coûts dépendra de la réaction des consommateurs aux
hausses de prix (l’élasticité de la demande par rapport au prix).
L’analyse évalue les coûts totaux, mais ne prévoit pas dans quelle
mesure les coûts peuvent être transférés aux consommateurs.
Un facteur important à prendre en considération dans le calcul
des coûts associés au projet de règlement est que l’évaluation doit
porter sur le coût différentiel. Autrement dit, les coûts découlant
de l’application du projet de règlement ne doivent comprendre
que les dépenses qui viennent s’ajouter au coût des activités qui
existent déjà. Cette façon de procéder permet d’éviter la double
comptabilisation qui pourrait se traduire par une surestimation
importante des coûts. Lors de la collecte de données utilisées dans
l’analyse, l’accent a été mis sur la détermination du coût différentiel dans toutes les estimations des coûts.
Les coûts totaux pour le secteur privé et pour le Gouvernement
ont été calculés séparément. La méthode de calcul était fondée
sur les éléments suivants : une enquête sur la collecte de données
relative aux coûts menée auprès des entreprises concernées, l’analyse des données fournies par les répondants et l’application des
données communiquées par les répondants aux estimations applicables à l’ensemble de la population2. Les données sur les coûts
pour le Gouvernement ont été recueillies auprès des ministères
concernés au moyen d’une enquête. On a additionné ces coûts
pour obtenir une estimation des coûts totaux du projet de règlement pour la société (tableau 2). Le coût différentiel pour la société associé au projet de règlement peut être représenté au moyen
de l’équation suivante :
Coûts totaux pour la société = Coût différentiel total pour le secteur privé + Coût différentiel total pour le Gouvernement.
———
2
This step is based on market share calculated from secondary data. The estimate
of Class B respondents’ market share was less certain and thus the generation of
low, medium, and high estimates is used to account for this uncertainty.
———
2
Cette étape repose sur la part du marché calculée à partir de données secondaires. L’estimation de la part du marché fondée sur les données des répondants de
catégories B étaient moins sûre; on a donc eu recours à des estimations faibles,
moyennes et élevées pour tenir compte de cet élément d’incertitude.
1208
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
Table 2: Summary of the Costs of the Proposed Regulations
Estimate
Blister*
Low Estimate
Total First Year Costs
Total Annual Costs
Medium Estimate
Total First Year Costs
Total Annual Costs
High Estimate
Total First Year Costs
Total Annual Cost
Private Sector Costs
No Blister
Government Costs
Blister *
Total Social Costs
No Blister
5,537,305
4,077,649
1,348,188
843,064
2,621,921
2,258,921
8,159,226
6,336,570
3,970,109
3,101,985
5,772,271
4,204,834
1,583,154
970,249
2,621,921
2,258,921
8,394,192
6,463,755
4,205,075
3,229,170
6,754,855
4,736,699
2,565,738
1,502,144
2,621,921
2,258,921
9,376,776
6,995,620
5,187,659
3,761,035
* Blister packing, also referred to as unit dose packaging, describes the packaging of pharmaceuticals into small one-unit dosage forms. Most commonly this can be found
in cough and cold preparations for capsules and tablets, but can also be found for powders to be mixed as a drink. The blister-packaging option for pseudoephedrine was
considered in the framework and costs were elicited.
Tableau 2 : Résumé des coûts du projet de règlement
Estimation
Coûts pour le secteur privé
Avec emballage coque*
Sans emballage coque
Faible estimation
Coûts totaux — première année
Coûts totaux annuels
Estimation moyenne
Coûts totaux — première année
Coûts totaux annuels
Estimation élevée
Coûts totaux — première année
Coûts totaux annuels
Coûts pour le
Gouvernement
Coûts totaux pour la société
Avec emballage coque * Sans emballage coque
5 537 305
4 077 649
1 348 188
843 064
2 621 921
2 258 921
8 159 226
6 336 570
3 970 109
3 101 985
5 772 271
4 204 834
1 583 154
970 249
2 621 921
2 258 921
8 394 192
6 463 755
4 205 075
3 229 170
6 754 855
4 736 699
2 565 738
1 502 144
2 621 921
2 258 921
9 376 776
6 995 620
5 187 659
3 761 035
* L’emballage coque, également appelé dosage unitaire, désigne l’opération consistant à mettre un produit pharmaceutique dans un contenant à dose unitaire. La plupart
du temps, ce type d’emballage sert à présenter les préparations pour la toux et le rhume sous forme de capsules et de comprimés, mais il peut aussi servir à présenter les
poudres à diluer. La possibilité de secourir à l’emballage coque dans le cas de la pseudoéphédrine a été envisagée dans le cadre, et les coûts ont été calculés.
Table 3: Costs of the Proposed Regulations over a 20-year Period Using a Medium Case
Costs
First Year
Annual
(PV)** 2 %
PV @ 4 %
PV @ 6 %
Private Sector
(Blister)
Private Sector
(No Blister)
Government
Total Social
(Blister)
Total Social
(No Blister)
$5,772,271
$4,204,834
$ 70,291,765
$58,652,217
$49,707,828
$1,583,154
$ 970,249
$ 16,465,849
$13,775,332
$11,706,891
$2,621,921
$2,258,921
$ 37,283,654
$107,584,244
$31,039,858
$89,700,729
$26,243,608
$75,959,927
$ 53,758,327
$44,823,844
$ 37,958,990
**PV = Present Value = D/(1 + r)t ; t = 20 years and r = discount rate (%)
Tableau 3 : Coûts liés au projet de règlement sur une période de 20 ans, à partir d’une évaluation moyenne
Coûts
Première année
Coûts annuels
VA @ 4 %
VA @ 6 %
Secteur privé
(avec emballage coque)
Secteur privé
(sans emballage coque)
Gouvernement
Coûts totaux pour la société
(avec emballage coque)
Coûts totaux pour la société
(sans emballage coque)
5 772 271 $
4 204 834 $
70 291 765 $
58 652 217 $
49 707 828 $
1 583 154 $
970 249 $
16 465 849 $
13 775 332 $
11 706 891 $
2 621 921 $
2 258 921 $
37 283 654 $
107 584 244 $
31 039 858 $
89 700 729 $
26 243 608 $
75 959 927 $
53 758 327 $
44 823 844 $
37 958 990 $
**VA = Valeur actuelle = D/(1 + r)t ; t = 20 ans et r = taux d’actualisation (%)
(VA)** 2 %
Le 27 avril 2002
Columns 2 and 3 in Table 2 estimate the total private sector
costs partitioned into first year costs (typically higher than subsequent years due to set-up costs for implementation) and ongoing
annual costs for two scenarios i.e. with and without blisterpackaging. Column 4 estimates the government costs in the same
fashion. Columns 5 and 6 add the private and government costs to
provide the total social costs to implement the proposed Regulations.3 The net present value calculations in Table 3, for the medium case extended out 20 years and discounted4 at 4 percent,
are:
— With blister-packaging = 58.7 million for the private sector;
31 million for Government; and combined 89.7 million for
total social costs.
— Without blister-packaging = 13.8 million for the private sector; 31 million for Government; and combined 44.8 million
for total social costs.
The proposed controls on precursor chemicals will in almost all
cases impose additional costs on the regulated firms. Regulatory
burden (ratio of incremental costs divided by sales from precursor
chemical products) is larger in smaller firms than in larger firms.
This is not a surprising result as the larger companies in this industry are multinational and have advanced tracking systems already in place. Class A chemicals do have greater implementation
costs, but the market structure is somewhat oligopolistic and
these proposed Regulations are not likely to alter market share
or overall competitiveness. Class B handlers, as compared to
Class A, have very low cost burden due to the more modest requirements applied to these chemicals. The private sector costs
for these controls will likely be passed on to the consumers of
these products (to what degree is a function of the elasticity of
demand) as the demand for these chemicals is fairly price inelastic. The government costs will be borne by the taxpayer.
Gazette du Canada Partie I
1209
Les colonnes 2 et 3 du tableau 2 renferment une estimation des
coûts totaux pour le secteur privé répartis en coûts applicables à la
première année (généralement supérieurs à ceux qui s’appliquent
aux années subséquentes en raison des coûts de démarrage) et en
coûts annuels continus associés aux deux scénarios (soit avec et
sans emballage coque). La colonne 4 offre une estimation des
coûts pour le Gouvernement établis de la même façon. Les colonnes 5 et 6 cumulent les coûts pour le secteur privé et les coûts
pour le Gouvernement, ce qui donne une estimation des coûts
totaux pour la société de la mise en application du projet de règlement3. La valeur actualisée nette du tableau 3, applicable à une
évaluation moyenne et calculée sur 20 ans au taux d’actualisation
de 4 p. 1004 est la suivante :
— Avec emballage coque = 58,7 millions pour le secteur privé;
31 millions pour le Gouvernement, les deux réunis représentant des coûts totaux de 89,7 millions pour la société.
— Sans emballage coque = 13,8 millions pour le secteur privé;
31 millions pour le Gouvernement, les deux réunis représentant des coûts totaux de 44,8 millions pour la société.
Les mesures de contrôle proposées à l’égard des précurseurs
se traduiront dans la plupart des cas par l’imposition de coûts
additionnels aux entreprises réglementées. Le fardeau de la réglementation (coûts additionnels divisés par les ventes de précurseurs) sera plus lourd pour les petites que pour les grandes entreprises. Ce constat n’a rien d’étonnant puisque les grandes
entreprises dans cette industrie sont des multinationales déjà dotées de mécanismes de dépistage perfectionnés. Les coûts de la
mise en œuvre de la réglementation sont plus élevés dans le cas
des produits chimiques de catégorie A, mais il s’agit d’un marché
de structure oligopolistique, et il est peu probable que ce projet de
règlement modifie la part du marché ou la compétitivité globale.
Par rapport au secteur des produits chimiques de catégorie A, le
secteur des produits chimiques de catégorie B a des coûts d’application très faibles étant donné que ces produits sont soumis à des
exigences moins élevées. Les coûts pour le secteur privé associés
à ces mesures de contrôle seront vraisemblablement transférés
aux consommateurs de ces produits (la mesure dans laquelle ce
transfert se fera dépendra de l’élasticité de la demande), puisque
l’élasticité de la demande par rapport au coût de ces produits est
relativement faible. C’est le contribuable qui assumera les coûts
pour le Gouvernement.
Net Benefits
Avantages nets
The net benefits of the proposed Regulations cannot be estimated. Given the lack of quantitative information associating the
control of precursor chemicals to illicit drug availability or use
and their direct and indirect harmful effects on health and safety,
the benefits have not been quantified or valued in monetary terms.
However, for the purposes of illustration, a useful exercise is to
consider the potential magnitudes in reductions that would offset
the total social costs of the proposed Regulations. For example, if
the proposed Regulations were to avoid only one of the estimated
800 individuals who die from illicit drug overdoses every year in
Canada, the benefits ($68 million) would far outweigh the costs
Les avantages nets de ce cadre réglementaire ne peuvent pas
être estimés. Comme on ne possède pas de données quantitatives
établissant un lien entre le contrôle des précurseurs et l’accessibilité ou l’usage de drogues illicites et leurs effets dommageables
directs et indirects sur la santé et la sécurité, les avantages n’ont
été ni quantifiés ni évalués en termes financiers. Toutefois, un
exercice qui permet d’illustrer ce phénomène consiste à déterminer l’ampleur possible des réductions qui compenserait les coûts
sociaux totaux du projet de règlement. Ainsi, si le projet de règlement avait pour effet d’éviter qu’une des pertes de vies attribuées à la surdose de drogues illicites, estimées à 800 par an au
———
———
4
4
3
Two distinct scenarios were considered in the cost study — one with blisterpackaging required for pseudoephedrine and ephedrine and one without. The
blister-packaging was originally considered as a barrier to large scale diversion,
but the efficacy of such a packaging has been discredited. Therefore, the costs
provided above are those without the blister-packaging as this form of packaging
has fallen into disfavour in terms of a cost-effective measure to minimize
diversion.
The selection of the alternative discount rates for estimating the present value of
a stream of benefits is based on the economics literature. While there is no consensus on the most appropriate rate, there is empirical evidence to suggest that
the social discount rate should be between 1 and 4 percent. The main discount
rates used in this document include 2, 4, and 6 percent.
3
Deux scénarios distincts ont été envisagés dans l’analyse de coûts. Dans un cas,
un emballage coque serait exigé pour la pseudoéphédrine, dans l’autre, pas.
On a déjà pensé que l’emballage coque empêchait le détournement à grande
échelle, mais l’efficacité d’un tel emballage a été contesté. C’est pourquoi
les coûts indiqués ci-dessus ne tiennent pas compte de l’emballage coque,
lequel n’est plus considéré comme un moyen rentable de combattre le
détournement.
Le choix des différents taux d’actualisation servant au calcul de la valeur actuelle
d’une série d’avantages repose sur les ouvrages éonomiques. Si les avis concernant le taux d’actualisation le plus approprié divergent, les données empiriques
indiquent qu’il devrait se situer entre 1 et 4 p. 100. Les principaux taux
d’actualisation utilisés dans ce document sont de 2, 4 et 6 p. 100.
1210
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
($45 million) over a 20-year period.5 Similar net benefits would
result if one workplace or one motor vehicle fatality per year is
avoided.
Canada, les avantages (68 millions de dollars) seraient bien supérieurs aux coûts (45 millions de dollars) sur une période de
20 ans5. Le fait d’éviter un décès en milieu de travail ou consécutif à un accident de la route par an entraînerait des avantages nets
analogues.
Consultation
Consultations
Early consultation was essential in the regulatory development
process due to the widespread availability and many legitimate
uses for these precursor chemicals balanced against the illicit use
of these same chemicals. In January 2001, an Interdepartmental
Working Group (IWG) was formed with membership from
Health Canada, the Department of Foreign Affairs and International Trade, the Solicitor General, the Canada Customs and
Revenue Agency, the Department of Justice, Industry Canada,
and the Royal Canadian Mounted Police. The IWG was instrumental throughout the policy and regulatory development process, meeting on a regular basis to address policy and regulatory
issues.
Il a été essentiel de mener des consultations lors de la phase
initiale de l’élaboration du Règlement étant donné que l’usage des
précurseurs est un domaine complexe, que ces produits sont largement accessibles et ont de multiples utilisations légitimes. En
janvier 2001, un groupe de travail interministériel (GTI) formé de
représentants de Santé Canada, du ministère des Affaires extérieures et du Commerce international, du Solliciteur général, de
l’Agence des douanes et du revenu du Canada, du ministère de la
Justice, d’Industrie Canada et de la Gendarmerie royale du Canada a été mis sur pied. Ce groupe a joué un rôle déterminant tout
au cours de l’élaboration du Règlement. Il s’est réuni régulièrement afin de trouver des réponses aux problèmes d’ordre politique et réglementaire.
Un avis d’intention a été publié6 dans la Partie I de la Gazette
du Canada, le 24 mars 2001, informant les intéressés de cette
initiative et les invitant à donner leur point de vue sur l’élaboration du cadre réglementaire et administratif et à y participer. En
mai 2001, un document de discussion intitulé « Contrôle des précurseurs et des autres substances utilisées fréquemment dans la
fabrication illicite de substances désignées »7, qui présentait les
divers types de règlement envisagés, a été publié.
En juin 2001, un atelier de consultation a eu lieu à Ottawa sur
la conception d’un cadre de réglementation qui permettrait au
Canada d’honorer les engagements pris aux termes de la Convention tout en répondant aux besoins de l’industrie canadienne des
produits chimiques et pharmaceutiques sur le plan de la compétitivité. L’atelier a permis de consulter des experts représentant une
grande diversité de secteurs intéressés, notamment l’industrie8, le
milieu universitaire, les associations de professionnels de la santé,
les ministères fédéraux et provinciaux et les services municipaux,
notamment les organismes nationaux et locaux chargés de faire
respecter la loi. L’objectif visé consistait à recueillir des avis sur
la surveillance et la déclaration, les licences, l’inscription et la
sécurité, les infractions, les saisies et les confiscations, la tenue
de registres et l’étiquetage et, enfin, les importations et les
exportations.
L’atelier a été suivi de la création d’un groupe de travail consultatif (GTC) chargé de faciliter le peaufinage du cadre de réglementation. Ce groupe était composé de représentants des principales industries visées, d’associations et de ministères. Son
mandat consistait à dispenser à Santé Canada des conseils au
cours de l’élaboration de ce cadre de réglementation et de faciliter
la collecte de données qualitatives et quantitatives devant servir à
l’analyse des répercussions économiques du cadre. Il devait aussi
A Notice of Intent (NOI) was published6 on March 24, 2001, in
Canada Gazette, Part I, to inform stakeholders of this initiative
and invite interested parties to comment and participate in the
development of the regulatory and administrative framework. In
May 2001, a discussion document entitled “Control of Precursors
and other Substances Frequently Used in the Clandestine Production of Controlled Substances,”7 which presented the alternative
forms of regulations under consideration, was released.
In June 2001, a consultation workshop was convened in Ottawa, to discuss the design of a regulatory framework which
would meet Canada’s obligations under the Convention while
respecting the competitive requirements of the Canadian chemical
and pharmaceutical industry. The workshop allowed concurrent
consultation with experts representing a wide spectrum of stakeholders including industry,8 academia, associations of health professionals and federal, provincial and municipal government departments such as national and local law enforcement agencies.
Input was sought on issues relating to monitoring and reporting,
license/registration and security, offense-seizure/confiscation,
documentation and labeling, and finally, imports and exports.
An Advisory Working Group (AWG) was formed subsequent
to the workshop to assist in refining the regulatory framework.
This group was a combination of key industry representatives,
associations and government departments. The scope of the
AWG’s activities was to provide advice to Health Canada during
the development of this regulatory framework and assist in gathering qualitative and quantitative data for the economic impact
analysis of the framework. Additional objectives were to: identify
———
5
The most recent synthesis of the literature related to estimation of the value of a
statistical life converges to a value of $5 million (CAD) per premature mortality.
This illustration uses this value as a means of demonstrating the break-even point
for benefits and costs. Calculated via: 1 life/yr * 20 years * $5 million per statistical life = $100 million. This economic value discounted at 4 percent results in a
present value on $68 million. While there is no consensus on the most appropriate discount rate, there is empirical evidence to suggest that the social discount
rate should be between 1 and 4 percent. Discounting allows for a dollar value (or
stream of values) at different points in time to be compared.
6
www.hc-sc.gc.ca/hpb-dgps/therapeut/htmleng/schedule.html#Early
7
www.hc-sc.gc.ca/hpb-dgps/therapeut/zfiles/english/cds/precursors/consultation/
discussion_final_e.pdf
8
Chemical Producers and Distributors; the petroleum, chemical, fragrance, flavour
and pharmaceutical industries, and Brokers.
———
5
Selon la plus récente synthèse de la littérature sur la question, la valeur d’une vie
statistique est estimée à 5 millions de dollars (canadiens) par décès prématuré.
Cette valeur sert à montrer le point d’équilibre entre les avantages et les coûts. Le
calcul est ainsi fait : 1 vie/an * 20 ans * 5 millions de dollars par vie statistique =
100 millions de dolars. Cette valeur économique actualisée au taux de 4 p. 100 se
traduit par une valeur actuelle de 68 millions de dollars. Si les avis concernant le
taux d’actualisation le plus approprié divergent, les données empiriques indiquent qu’il devrait se situer entre 1 et 4 p. 100. Cette technique permet une
comparaison d’une valeur en dollars (d’une série de valeurs) à différentes
périodes.
6
www.hc-sc.gc.ca/ hpb-dgps/therapeut/htmleng/schedule.html#Early
7
www.hc-sc.gc.ca/hpb-dgps/therapeut/htmlfrn/cds.html
8
Fabricants et distributeurs de produits chimiques, industries de produits pétroliers
et chimiques, du parfum, de produits aromatiques et pharmaceutiques, et
représentants.
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1211
The consultation process has sought to be the most open, transparent, and inclusive process possible. All stakeholder groups
consulted to date have shown general support for the proposed
regulatory framework.
atteindre les objectifs suivants : trouver des moyens de rationaliser le cadre stratégique en tenant compte des politiques et des
méthodes en place; donner son avis sur les stratégies d’application; prévoir les secteurs qui pourraient poser problème et discuter
d’un mécanisme de surveillance continue de produits chimiques
non inscrits à l’annexe. Il s’est réuni régulièrement pour discuter
du cadre en cours d’élaboration et résoudre les problèmes posés
par les intéressés.
La consultation a été élargie grâce à la réalisation d’une analyse du coût économique. Un questionnaire a été envoyé à plus de
68 intervenants du secteur privé en vue de recueillir des renseignements sur les coûts et des avis sur les changements que le
Règlement entraînerait dans leurs pratiques commerciales.
Les intervenants ont joué un rôle déterminant tout au cours de
l’élaboration du cadre de réglementation. Le dosage unitaire, souvent appelé emballage coque, originalement intégré à notre cadre
stratégique comme moyen de réduire le détournement de la pseudoéphédrine et de l’éphédrine, en fait foi. Cette exigence visant
l’emballage avait été conçue pour réduire les détournements de
produits contenant la pseudoéphédrine et l’éphédrine. Les ÉtatsUnis exige ce type d’emballage pour la pseudoéphédrine. Le
compte rendu de l’analyse de coûts précise que plus de 80 p.100
des coûts pour l’industrie de la mise en œuvre de ce règlement
étaient associés à l’exigence relative à l’emballage des précurseurs de catégorie A. À la lumière de consultations approfondies
avec le GTC et l’industrie et de données concernant l’efficacité
marginale sur les laboratoires clandestins de cette exigence relative à l’emploi d’emballages coques, nous avons conclu qu’il
s’agirait d’un moyen inefficace de réduire le détournement et
d’un fardeau trop lourd pour l’industrie.
Le processus de consultation se voulait le plus ouvert, le plus
transparent et le plus global possible. Tous les groupes intéressés
consultés jusqu’ici se sont montrés généralement favorables au
cadre de réglementation proposé.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The compliance and enforcement strategy is an important element for the administration of the Precursor Control Regulations
under the Controlled Drugs and Substances Act (CDSA).
Une stratégie de conformité et d’exécution est un élément important pour l’administration du Règlement sur les précurseurs
pris en vertu de la Loi réglementant certaines drogues et autres
substances.
La Loi réglementant certaines drogues et autres substances
prévoit à l’article 6 des dispositions en cas d’infractions liées à
l’importation, l’exportation et la possession de précurseurs aux
fins d’exportation. Quiconque contrevient à ces dispositions est
passible d’une peine d’emprisonnement maximale de dix ans, si
déclaré coupable d’un acte criminel. Il appartiendra à l’Agence
des douanes et du revenu du Canada, à la Gendarmerie royale du
Canada et à d’autres organismes chargés de faire respecter la loi
d’assurer la surveillance de la conformité aux exigences relatives
à l’importation et à l’exportation, de réaliser les enquêtes sur
les activités illicites et d’adopter les mesures coercitives qui
s’imposent.
Bien que la partie I de Loi réglementant certaines drogues et
autres substances ne prévoit aucune infraction explicite liée à
la fabrication ou à la distribution de précurseurs, le Règlement
contrôle et limite ces activités. Une disposition est prévue à l’article 46 de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances, au sujet des infractions et des sanctions qui seraient imposées à toute personne qui contrevient au règlement. Les sanctions prévues à l’article 46 sur poursuite pour acte criminel sont
l’imposition d’une amende maximale de cinq mille dollars et d’un
emprisonnement maximal de trois ans, ou l’une de ces peines.
Le Règlement a prévu un cadre administratif d’autorisation
préalable, qui fait appel à l’octroi de licences et de permis et à
opportunities to streamline the policy framework with existing
policies and procedures; advise on implementation strategies;
identify future areas of concern; and discuss a procedure for future ongoing monitoring of unscheduled chemicals. They met on
regular basis to discuss the evolving framework and resolve
stakeholder issues.
The consultation was expanded through the conduct of the economic cost study. Survey questions were sent to over 68 private
sector stakeholders to elicit cost information as well as solicit
feedback on how the Regulations may change the way they conduct their business.
Stakeholders have made a marked difference in the shaping of
the regulatory framework throughout the process. This is clearly
demonstrated with regard to unit dose packaging, commonly referred to as blister packing. This packaging requirement was introduced in the policy framework as a means to minimize diversion of pseudoephedrine and ephedrine products. It is currently a
requirement in the United States for pseudoephedrine products. In
the cost study report, it was noted that over 80 percent of the costs
to industry for the implementation of these Regulations was as a
result of the packaging requirement for these Class A precursors.
Further consultation with the AWG and industry, coupled with
information regarding the lack of impact on the use of blister
packs in clandestine labs, led to the conclusion that this would be
an ineffective means to minimize diversion and an excessive burden on industry.
Section 6 of the CDSA provides for offences for importation,
exportation, and possession for the purpose of exportation of precursors. Upon conviction for one of these offences, the maximum
penalty when prosecuted on an indictment is a prison term not
exceeding ten years. Monitoring of compliance to the import/
export requirements, investigation of illicit activity and subsequent enforcement actions will be the responsibility of the Canada
Customs and Revenue Agency, the Royal Canadian Mounted
Police and other law enforcement agencies.
Though there is no offence provision in Part I of the CDSA for
the unlawful production or distribution of precursors, the Regulations control and limit these activities. Section 46 of the CDSA
provides for offences and punishment for any person who contravenes a regulation. The penalties under section 46 when prosecuted on an indictment are a maximum fine not exceeding five
thousand dollars or a maximum prison term of three years or
both.
The Regulations set out an administrative framework for prior
authorization by way of licenses, registrations and permits for
1212
Canada Gazette Part I
activities related to precursors. They also include security, record
keeping and reporting requirements. Failure to comply with these
provisions may result in administrative sanctions such as suspension or revocation of a license, registration or permit.
Periodic inspections and review of reports and other information provided by licensed dealers will be used to monitor compliance with the Regulations. A new compliance policy specific to
precursors will be developed to ensure inspections and administrative enforcement mechanisms will be maintained and uniformly applied.
April 27, 2002
l’inscription pour les activités liées aux précurseurs. Il impose
aussi des exigences relatives à la sécurité, à la tenue de registres
et aux comptes à rendre. Le non-respect de ces dispositions peut
entraîner des sanctions administratives telles que la suspension ou
la révocation d’une licence, d’une inscription ou d’un permis.
On aura recours à des inspections périodiques et à l’examen de
rapports et à d’autres éléments d’information fournis par les distributeurs autorisés pour la surveillance de la conformité au Règlement. On élaborera une nouvelle politique de surveillance de
la conformité spécifiquement applicable aux précurseurs, destinée
à faire en sorte que des mécanismes d’inspection et d’application administrative soient en place et mis en œuvre de manière
uniforme.
Coming Into Force
Entrée en vigueur
These Regulations governing the license and permit requirements for import, export and production of Class A precursors
will come into force in January 2003. A license for sale will be
required in June 2003. The Regulations governing Class B precursors will come into force in January 2004.
Health Canada will begin to accept applications for licenses in
September 2002, following promulgation of the Regulations.
Ce règlement régissant l’octroi de licences et de permis relatifs
à l’importation, à l’exportation et à la fabrication de précurseurs
de catégorie A entrera en vigueur en janvier 2003. Une licence de
vente sera exigée à compter de juin 2003. Le Règlement régissant
les précurseurs de catégorie B entrera en vigueur en janvier 2004.
Santé Canada commencera à accepter les demandes de licence
en septembre 2002, après la promulgation du Règlement.
Contact
Personne-ressource
Theresa Schopf, Policy and Regulatory Affairs Division, Office
of Controlled Substances, Health Canada, 123 Slater Street,
3rd Floor (AL3503D), Ottawa, Canada K1A 1B9, (613) 946-6435
(Telephone), (613) 946-4224 (Facsimile), theresa_schopf@hc-sc.
gc.ca (Electronic mail).
Theresa Schopf, Division des politiques et de la réglementation, Bureau des substances contrôlées, Santé Canada, 123, rue
Slater, 3e étage (AL3503D), Ottawa, Canada K1A 1B9, (613)
946-6435 (téléphone), (613) 946-4224 (télécopieur), theresa_
schopf@hc-sc.gc.ca (courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 55(1) of the Controlled Drugs and Substances Acta,
proposes to make the annexed Precursor Control Regulations.
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 55(1) de la Loi réglementant certaines drogues et autres
substancesa, se propose de prendre le Règlement sur les précurseurs, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante-quinze jours suivant la date
de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette
du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer
le tout à Theresa Schopf, Bureau des substances contrôlées, ministère de la Santé, indice d’adresse 3503D, Ottawa (Ontario)
K1A 1B9 (téléc. : (613) 946-4224; courriel : theresa_schopf@hcsc.gc.ca)
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 75 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and
be addressed to Theresa Schopf, Office of Controlled Substances,
Department of Health, Address Locator 3503D, Ottawa, Ontario
K1A 1B9 (Fax: (613) 946-4224; e-mail: theresa_schopf@hcsc.gc.ca).
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, April 18, 2002
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
———
a
S.C. 1996, c. 19
Ottawa, le 18 avril 2002
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
———
a
L.C. 1996, ch. 19
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1213
PRECURSOR CONTROL REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES PRÉCURSEURS
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The following definitions apply in these Regulations.
“Act” means the Controlled Drugs and Substances Act. (Loi)
“Class A export permit” means a permit to export one or more
Class A precursors, issued under section 31. (permis d’exportation de catégorie A)
“Class A import permit” means a permit to import one or more
Class A precursors, issued under section 24. (permis d’importation de catégorie A)
“Class A precursor” means a Class A precursor set out in Schedule VI to the Act. (précurseur de catégorie A)
“Class B export permit” means a permit to export one or more
Class B precursors, issued under section 61. (permis d’exportation de catégorie B)
“Class B precursor” means a Class B precursor set out in Schedule VI to the Act. (précurseur de catégorie B)
“competent authority” means a public authority of a foreign
country that is authorized under the laws of the country to approve the importation or exportation of precursors into or from
the country. (autorité compétante)
“customs officer” means an officer as defined in subsection 2(1)
of the Customs Act. (agent des douanes)
“designated criminal offence” means
(a) any offence involving the financing of terrorism against
sections 83.02 to 83.04 of the Criminal Code;
(b) any offence involving fraud against sections 380 to 382
of the Criminal Code;
(c) the offence of laundering proceeds of crime against section 462.31 of the Criminal Code ;
(d) an offence involving organized crime against sections 467.11 to 467.13 of the Criminal Code;
(e) an offence involving bankruptcy against section 198 of
the Bankruptcy and Insolvency Act); and
(f) a conspiracy or an attempt to commit, being an accessory
after the fact in relation to, or any counselling in relation to,
an offence referred to in paragraphs (a) to (e). (infraction
désignée en matière criminelle)
“designated drug offence” means
(a) an offence against section 39, 44.2, 44.3, 48, 50.2 or 50.3
of the Food and Drugs Act, as those provisions read immediately before May 14, 1997;
(b) an offence against section 4, 5, 6, 19.1 or 19.2 of the
Narcotic Control Act, as those provisions read immediately
before May 14, 1997;
(c) an offence under Part I of the Act, except subsection 4(1),
and an offence against section 46 of the Act; or
(d) a conspiracy or an attempt to commit, being an accessory
after the fact in relation to, or any counselling in relation to,
an offence referred to in paragraphs (a) to (c). (infraction
désignée en matière de drogue)
“drug in dosage form” means a drug in a form that is ready for
use by the consumer without requiring any further manufacturing. (drogue sous sa forme posologique)
“extract” means to isolate a precursor from a preparation or mixture by any physical or chemical process including distillation.
(extraire)
“Harmonized System Code” means, in respect of goods, the numeric identifier set out for those goods in the Harmonized
Commodity Description and Coding System published by the
World Customs Organization. (code du système harmonisé)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent
règlement.
« agent des douanes » S’entend au sens de « agent » ou « agent
des douanes » au paragraphe 2(1) de la Loi sur les douanes.
(customs officer)
« autorité compétente » Organisme public d’un pays étranger qui
est habilité, aux termes des lois du pays, à consentir à l’importation ou à l’exportation des précurseurs. (competent authority)
« certificat d’inscription » Certificat délivré aux termes de l’article 53. (registration certificate)
« distributeur autorisé » Titulaire d’une licence de distributeur
autorisé. (licensed dealer)
« distributeur inscrit » Titulaire d’un certificat d’inscription. (registered dealer)
« drogue sous forme posologique » Drogue prête pour la consommation sans autre transformation. (drug in dosage form)
« extraire » Relativement à un précurseur, isoler le précurseur
d’une préparation ou d’un mélange au moyen d’un procédé
physique ou chimique, y compris la distillation. (extract)
« infraction désignée en matière criminelle » L’une ou l’autre
des infractions suivantes :
a) infraction relative au financement du terrorisme prévue à
l’un des articles 83.02 à 83.04 du Code criminel;
b) infraction de fraude prévue à l’un des articles 380 à 382
du Code criminel;
c) infraction de recyclage des produits de la criminalité prévue à l’article 462.31 du Code criminel;
d) infraction relative à une organisation criminelle prévue à
l’un des articles 467.11 à 467.13 du Code criminel;
e) infraction de fraude fiscale prévue à l’article 198 de la Loi
sur la faillite et l’insolvabilité;
f) le complot ou la tentative de commettre une infraction visée à l’un des alinéas a) à e), la complicité après le fait à son
égard ou le fait de conseiller de la commettre. (designated
criminal offence)
« infraction désignée en matière de drogue » L’une ou l’autre des
infractions suivantes :
a) infraction prévue à l’un des articles 39, 44.2, 44.3, 48,
50.2 ou 50.3 de la Loi sur les aliments et drogues, dans leur
version antérieure au 14 mai 1997;
b) infraction prévue à l’un des articles 4, 5, 6, 19.1 ou 19.2
de la Loi sur les stupéfiants, dans leur version antérieure
au 14 mai 1997;
c) infraction prévue à la partie I de la Loi, à l’exception du
paragraphe 4(1), ou à l’article 46 de celle-ci;
d) le complot ou la tentative de commettre une infraction visée à l’un des alinéas a) à c), la complicité après le fait à son
égard ou le fait de conseiller de la commettre. (designated
drug offence)
« inscription » Inscription auprès du ministre aux termes de
l’article 53. (registration)
« installation » Relativement à un distributeur autorisé ou à un
distributeur inscrit effectuant une ou plusieurs des opérations
visées aux articles 5 ou 49, s’entend :
a) soit d’un local ou d’un bâtiment exploité par le distributeur autorisé ou le distributeur inscrit;
b) soit d’un périmètre occupé exclusivement par les bâtiments exploités par le distributeur autorisé ou le distributeur
inscrit. (site)
1214
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
“INCB” means the International Narcotics Control Board. (OICS)
“international obligation” means an obligation in respect of controlled substances or precursors set out in a convention, treaty
or other multilateral or bilateral instrument that Canada has
ratified or to which Canada adheres. (obligation internationale)
“licence” means a licence issued to a licensed dealer under section 13. (licence)
“licensed dealer” means the holder of a licence. (distributeur
autorisé)
“produce” means to obtain a precursor by any method or process,
including
(a) manufacturing, synthesizing or using any means of altering the chemical or physical properties of the precursor, or
(b) cultivating, propagating or harvesting the substance or
any living thing from which the substance may be isolated or
otherwise obtained
and includes offer to produce. (production)
“registered dealer” means the holder of a registration certificate.
(distributeur inscrit)
“registration” means registration by the Minister under section 53.
(inscription)
“registration certificate” means a certificate issued under section 53. (certificat d’inscription)
“responsible person in charge” means the individual described in
section 10 having responsibility for the supervision of activities
carried out at the licensed site by the licensed dealer under their
licence. (personne responsable)
“senior person in charge” means
(a) in respect of a licensed dealer, the person employed or
engaged by the dealer who has overall responsibility for the
management of the dealer’s operations pertaining to Class A
precursors under their licence; and
(b) in respect of a registered dealer, the person employed or
engaged by the dealer who has overall responsibility for the
management of the dealer’s operations pertaining to Class B
precursors. (responsable principal)
“site” means, in respect of a licensed dealer or a registered dealer
carrying on one or more activities mentioned in section 5 or 49,
respectively,
(a) a location or building used by the licensed dealer or registered dealer; or
(b) an area occupied exclusively by buildings used by the licensed dealer or registered dealer. (installation)
« licence » Licence délivrée à un distributeur autorisé aux termes
de l’article 13. (licence)
« Loi » La Loi réglementant certaines drogues et autres substances. (Act)
« numéro de code du système harmonisé » Numéro attribué à des
marchandises selon le Système harmonisé de désignation et de
codification des marchandises publié par l’Organisation mondiale des douanes. (harmonized system code)
« obligation internationale » Toute obligation relative à un précurseur ou une substance désignée, prévue par une convention,
un traité ou un autre instrument multilatéral ou bilatéral que le
Canada a ratifié ou auquel il adhère. (international obligation)
« OICS » L’Organe international de contrôle des stupéfiants.
(INCB)
« permis d’exportation de catégorie A » Permis d’exportation
d’un ou de plusieurs précurseurs de catégorie A, délivré aux
termes de l’article 31. (Class A export permit)
« permis d’exportation de catégorie B » Permis d’exportation
d’un ou de plusieurs précurseurs de catégorie B, délivré aux
termes de l’article 61. (Class B export permit)
« permis d’importation de catégorie A » Permis d’importation
d’un ou de plusieurs précurseurs de catégorie A, délivré aux
termes de l’article 24. (Class A import permit)
« personne responsable » La personne physique visée à l’article 10 qui est responsable de la supervision des opérations effectuées par le distributeur autorisé en vertu de sa licence, à
l’installation qui y est spécifiée. (responsible person in charge)
« précurseur de catégorie A » Précurseur de catégorie A visé à
l’annexe VI de la Loi. (Class A precursor)
« précurseur de catégorie B » Précurseur de catégorie B visé à
l’annexe VI de la Loi. (Class B precursor)
« production » Relativement à un précurseur, le fait de l’obtenir
par quelque méthode que ce soit, notamment :
a) la fabrication, la synthèse ou tout autre moyen altérant ses
propriétés physiques ou chimiques;
b) la culture, la multiplication ou la récolte de la substance
ou d’un organisme vivant dont il peut être isolé ou provenir
de toute autre façon.
Y est assimilée l’offre de produire. (produce)
« responsable principal » La personne physique qui, selon le cas :
a) est engagée par le distributeur autorisé et est responsable
de la gestion de l’ensemble des opérations relatives aux précurseurs de catégorie A effectuées par le distributeur autorisé
en vertu de sa licence, à l’installation qui est spécifiée;
b) est engagée par le distributeur autorisé et est responsable
de la gestion de l’ensemble des opérations relatives aux précurseurs de catégorie B effectuées par le distributeur inscrit.
(senior person in charge)
PART 1
PARTIE 1
CLASS A PRECURSORS
PRÉCURSEURS DE CATÉGORIE A
Exemption
2. Any drug in dosage form that contains a Class A precursor
listed in Schedule F to the Food and Drug Regulations is exempt
from the application of these Regulations except in respect of the
production, importation or exportation of such a drug.
Exemption
2. Les drogues sous forme posologique contenant un précurseur
de catégorie A visé à l’annexe F du Règlement sur les aliments et
drogues sont soustraites à l’application du présent règlement, sauf
en ce qui a trait à la production, à l’importation et à l’exportation
de ces drogues.
3. Est soustrait à l’application du présent règlement toute préparation ou tout mélange — contenant un précurseur de catégorie A — selon le cas :
3. These Regulations do not apply to a Class A precursor in the
form of a preparation or mixture
(a) that is a fragrance or flavouring
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
(i) containing anthranilic acid, N-anthranilic acid, phenylacetic acid, piperonal or piperidine in a total concentration
equal to or less than 20% by weight or volume in the case of
a solid or liquid, respectively, and
(ii) intended to be used in a food, drug, cosmetic or household product; or
(b) for which an exemption has been granted under section 43.
4. Paragraph 5(1)(b) and subsection 5(2) do not apply if the
person
(a) does not sell or provide only chemicals or only chemicals
and equipment used in the chemical industry for the production, processing or storage of chemicals; and
(b) only sells or provides Class A precursors in a quantity equal
to or less than the maximum quantity or package size specified
for the precursor in the schedule.
Limitation on Activity
5. (1) No person other than a licensed dealer may
(a) produce a Class A precursor; or
(b) sell or provide a Class A precursor.
1215
a) consistant dans un arôme ou une saveur qui, à la fois :
(i) contient du pipéronal, de la pipéridine, de l’acide anthranilique, de l’acide anthranilique N ou de l’acide phénylacétique en une concentration totale égale ou inférieure à 20 pour
cent du poids ou du volume de la préparation ou du mélange,
selon qu’il est sous forme solide ou sous forme liquide,
(ii) est destiné à être utilisé dans les aliments, les drogues, les
cosmétiques ou les produits d’entretien;
b) pour lequel un certificat d’exemption a été délivré en vertu
de l’article 43.
4. Est soustraite à l’application de l’alinéa 5(1)b) et du paragraphe 5(2) la personne dont l’entreprise :
a) d’une part, ne vend ni ne fournit exclusivement des produits
chimiques ou des produits chimiques et de l’équipement utilisés dans l’industrie des produits chimiques pour la production,
la transformation ou le stockage de produits chimiques;
b) d’autre part, vend ou fournit des précurseurs de catégorie A
seulement en quantité égale ou inférieure au seuil visé à l’annexe, ou suivant le format d’emballage visé à l’annexe.
Restrictions relatives aux opérations
(3) A licensed dealer may import or export a Class A precursor
or possess a Class A precursor for the purpose of export if the
dealer complies with the conditions set out in section 6.
5. (1) Il est interdit à quiconque n’est pas un distributeur autorisé d’effectuer les opérations suivantes :
a) la production d’un précurseur de catégorie A;
b) la fourniture ou la vente d’un tel précurseur.
(2) Il est également interdit à quiconque d’avoir en sa possession un précurseur de catégorie A en vue d’effectuer une opération visée au paragraphe (1), si ce n’est dans la mesure nécessaire
à l’opération autorisée par sa licence de distributeur autorisé relativement à ce précurseur.
(3) Le distributeur autorisé peut importer, exporter ou avoir en
sa possession en vue de son exportation un précurseur de catégorie A s’il satisfait aux conditions prévues à l’article 6.
Conditions Applicable to Activity
Conditions relatives aux opérations
6. A licensed dealer may carry out an activity referred to in
section 5 if
(a) the licensed dealer is licensed to carry out the activity with
respect to the Class A precursor;
(b) the licensed dealer carries out the activity in accordance
with all conditions set out in the licence;
(c) in the case of import, the licensed dealer is the holder of a
Class A import permit for the precursor and acts in accordance
with all conditions set out in the permit; and
(d) in the case of export, the licensed dealer is the holder of a
Class A export permit for the precursor and acts in accordance
with all conditions set out in the permit.
6. Le distributeur autorisé peut effectuer une opération visée à
l’article 5 s’il satisfait aux conditions suivantes :
a) il est titulaire d’une licence qui l’autorise à effectuer à cette
opération relativement au précurseur de catégorie A;
b) il effectue l’opération en respectant les conditions prévues
dans sa licence;
c) si l’opération consiste à importer un précurseur, il est titulaire d’un permis d’importation de catégorie A relativement à
ce précurseur et respecte les conditions prévues dans son
permis;
d) si l’opération consiste à exporter un précurseur, il est titulaire d’un permis d’exportation de catégorie A relativement à
ce précurseur et respecte les conditions prévues dans son
permis.
Limitation on Transportation
Restrictions relatives au transport
7. (1) No person may send, transport or deliver a Class A precursor, or possess the precursor for such a purpose, except
(a) a licensed dealer, to the extent necessary to conduct activity
permitted by the licence in respect of the precursor; or
(b) a representative of the licensed dealer.
7. (1) Il est interdit à quiconque d’expédier, de transporter ou
de livrer un précurseur de catégorie A, ou d’en avoir un en sa
possession à ces fins, à l’exception :
a) du distributeur autorisé qui agit dans la mesure nécessaire à
une opération autorisée par sa licence de distributeur autorisé
relativement à ce précurseur;
b) du mandataire de ce distributeur autorisé.
(2) Le distributeur autorisé doit, lorsqu’il transporte un précurseur de catégorie A importé entre le point d’entrée et l’installation
(2) No person may possess a Class A precursor for the purpose
of an activity mentioned in subsection (1), except to the extent
necessary to conduct the activity in relation to the precursor, as
authorized by the person’s licence.
(2) A licensed dealer must, when transporting an imported
Class A precursor between the port of entry and their site, or
1216
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
when sending, delivering or transporting a Class A precursor to a
destination, including the port of exit in the case of export, take
all steps necessary to ensure the safekeeping of the precursor
during transportation or ensure that such steps are taken to prevent the diversion of the precursor to an illicit market or use.
8. A person shall not transport a Class A precursor in transit
through Canada or tranship a Class A precursor in Canada that is
coming from one country and going to another or possess a
Class A precursor except in accordance with a permit delivered
under section 38.
mentionnée dans sa licence ou lorsqu’il expédie, transporte ou
livre un précurseur de catégorie A, notamment jusqu’au point de
sortie, prendre les mesures nécessaires pour en assurer la sécurité
durant le transport, ou veiller à ce que ces mesures soient prises,
afin d’empêcher tout détournement du précurseur.
8. Il est interdit de transporter en transit au Canada ou de transborder au Canada un précurseur de catégorie A provenant d’un
pays d’exportation et destiné à un pays étranger, ou d’en avoir un
en sa possession à ces fins, si ce n’est en conformité avec un permis délivré aux termes de l’article 38.
Licence
Licence de distributeur autorisé
Eligibility for a Licence
Admissibilité
9. To be eligible to apply for a licence a person must be
(a) an individual who ordinarily resides in Canada; or
(b) a corporation that has its head office or a branch office in
Canada.
9. Est admissible à demander une licence de distributeur
autorisé :
a) la personne physique qui réside habituellement au Canada;
b) la personne morale qui a son siège social au Canada ou qui y
exploite une succursale.
Responsible Person in Charge
Personne responsable
10. (1) A licensed dealer
(a) must employ or engage a person to work at the site to which
the licence applies who may, if appropriate, be the senior person in charge and who is responsible for supervising at the site
the activity mentioned in the licence and for ensuring that the
activity complies with these Regulations; and
(b) may employ or engage a person to work at the site who is
authorized to replace the responsible person in charge when
that person is absent.
(2) The responsible person in charge and the alternate responsible person in charge
(a) must be familiar with the provisions of the Act and these
Regulations that apply to the licence held by the licensed dealer
by whom they are employed or engaged and have sufficient
knowledge concerning the use and handling of precursors to
which the licence applies, including the risk of those precursors
being diverted to an illicit market or use, to enable them to
properly perform their responsibilities; and
(b) must not have been convicted, as an adult, within the previous 10 years, of
(i) a designated drug offence.
(ii) a designated criminal offence, or
(iii) an offence committed outside of Canada that, if committed in Canada, would have constituted an offence referred
to in subparagraph (i) or (ii).
10. (1) Le distributeur autorisé :
a) doit engager, à l’installation visée par sa licence, une personne responsable — qui peut aussi être le responsable principal — qui est à la fois chargée de superviser les opérations visées par la licence et d’assurer leur conformité avec le présent
règlement au nom du distributeur autorisé;
b) peut engager une personne responsable suppléante autorisée
à remplacer la personne responsable lorsque celle-ci est
absente.
(2) La personne responsable et la personne responsable suppléante doivent :
a) bien connaître les dispositions de la Loi et de ses règlements
qui s’appliquent à la licence du distributeur autorisé qui les a
engagés et posséder des connaissances suffisantes sur l’utilisation et la manutention des précurseurs visés par la licence, ainsi
que sur le risque de leur détournement vers un marché ou un
usage illégal, pour pouvoir bien s’acquitter de leurs fonctions;
b) ne pas avoir, au cours des dix dernières années, été reconnus
coupables en tant qu’adulte :
(i) d’une infraction désignée en matière de drogue,
(ii) d’une infraction désignée en matière criminelle,
(iii) d’une infraction commise à l’étranger qui, si elle avait
été commise au Canada, aurait constitué une infraction visée
aux sous-alinéas (i) ou (ii).
Application for a Licence
Demande de licence
11. (1) An application for a licence or to renew a licence pertaining to a Class A precursor shall be made to the Minister and
contain the following information and statement:
(a) the applicant’s name or, if the applicant is a corporation,
their corporate name and any other name registered with a
province, under which the applicant will carry out the activities
set out in the licence or will identify itself;
(b) for each precursor sought to be licensed, its name and, if a
preparation or mixture, the brand name of the preparation or
mixture;
(c) for each precursor mentioned in the application, the Class A
precursor activity referred to in section 5 that is sought to be
11. (1) La demande de licence ou de renouvellement de licence
relativement à un précurseur de catégorie A est présentée au ministre et contient les renseignements suivants :
a) le nom du demandeur ou, s’il s’agit d’une personne morale,
sa dénomination sociale et tout autre nom enregistré dans une
province sous lequel il entend s’identifier ou poursuivre les
opérations prévues dans la licence;
b) pour chacun des précurseurs pour lesquels la licence est demandée, son nom et, s’il s’agit d’une préparation ou d’un mélange, sa marque nominative;
c) à l’égard de chacun des précurseurs mentionnés dans la demande, les opérations visées à l’article 5 pour lesquelles la
Le 27 avril 2002
licensed and which would be conducted at the site to which the
licence would apply;
(d) the address, telephone number, facsimile transmission
number and e-mail address of the site sought to be licensed and
each building within the site where the activity sought to be licensed is to be carried out;
(e) the postal address for the site and each building referred to
in paragraph (d), if different from the address provided under
that paragraph;
(f) the name, date of birth, gender, position with the applicant,
telephone number and the facsimile transmission number and
e-mail address, if applicable, of the senior person in charge for
the site;
(g) the name, date of birth and gender of the responsible person
in charge for the site and the alternate responsible person in
charge, if any;
(h) a description of the proposed security measures at the site
and when a precursor is sent, transported or delivered;
(i) a statement describing the accounting method proposed to
record the Class A precursor activity sought to be conducted at
the site in order to evaluate the requirements of subsection (6);
and
(j) in the case of an application to renew, the number of the licence sought to be renewed.
(2) If the applicant intends to engage in activity referred to in
section 5 respecting Class A precursors at more than one site, a
separate application must be made for each site.
(3) The application for a licence or its renewal must
(a) be signed by the senior person in charge for the site mentioned in the application; and
(b) include a statement that
(i) the information and documents provided in the application are correct and complete to the best of the knowledge of
the signatory, and
(ii) the senior person in charge has the authority to bind the
applicant.
(4) An application for a licence or its renewal must be accompanied by
(a) declarations signed by the senior person in charge, the responsible person in charge and the alternate responsible person
in charge, if any, stating that they have not, as an adult, been
convicted within the previous 10 years of
(i) a designated drug offence,
(ii) a designated criminal offence, or
(iii) an offence committed outside of Canada that, if committed in Canada, would have constituted an offence referred
to in subparagraph (i) or (ii);
(b) a document issued by a Canadian police force with respect
to each of the persons referred to in paragraph (a), setting out
the person’s criminal record for the previous 10 years, as an
adult, in respect of designated drug offences and designated
criminal offences, or indicating that the person has no such
record;
(c) if any of the persons mentioned in paragraph (a) has ordinarily resided in a country other than Canada in the preceding
10 years, a document issued by a police force of that country
setting out the person’s criminal record for the previous
10 years, as an adult, in respect of an offence that would have
constituted a designated drug offence if committed in Canada,
or indicating that the person has no such record; and
(d) if applicable, a copy of
Gazette du Canada Partie I
1217
licence est demandée et qui seraient effectuées à l’installation à
laquelle s’appliquerait la licence;
d) l’adresse, le numéro de téléphone, le numéro de télécopieur
et l’adresse électronique de l’installation à laquelle s’appliquerait la licence et de chaque bâtiment dans l’installation où
s’effectueraient les opérations pour lesquelles la licence est
demandée;
e) si elle diffère de l’adresse de l’installation et des bâtiments
visés à l’alinéa d), leur adresse postale;
f) les nom, date de naissance et sexe du responsable principal
de l’installation, le titre de son poste chez le demandeur ainsi
que son numéro de téléphone et son numéro de télécopieur et
son adresse électronique;
g) les nom, date de naissance et sexe de la personne responsable à l’installation et, s’il y a lieu, de la personne responsable
suppléante;
h) la description des mesures de sécurité qui seront prises à
l’installation et lors de l’expédition, du transport ou de la livraison des précurseurs;
i) la description de la méthode prévue pour la consignation des
opérations relatives aux précurseurs à l’installation afin
d’évaluer les éléments visés au paragraphe (6);
j) dans le cas d’une demande de renouvellement, le numéro de
la licence à renouveler.
(2) Lorsque le demandeur entend effectuer à plus d’une installation une des opérations visées à l’article 5 à l’égard d’un précurseur de catégorie A, une demande distincte doit être présentée
pour chacune des installations.
(3) La demande de licence ou de renouvellement de licence :
a) est signée par le responsable principal de l’installation visée
par la demande;
b) comprend une attestation du signataire portant :
(i) d’une part, qu’à sa connaissance les renseignements et
documents fournis à l’appui de la demande sont exacts et
complets,
(ii) d’autre part, qu’il a le pouvoir d’obliger le demandeur.
(4) La demande de licence ou de renouvellement de licence est
accompagnée de ce qui suit :
a) des déclarations signées respectivement par le responsable
principal, la personne responsable et, s’il y a lieu, la personne
responsable suppléante, attestant que le signataire, en tant
qu’adulte, n’a pas, au cours des dix dernières années, été reconnu coupable :
(i) d’une infraction désignée en matière de drogue,
(ii) d’une infraction désignée en matière criminelle,
(iii) d’une infraction commise à l’étranger qui, si elle avait
été commise au Canada, aurait constitué une infraction visée
aux sous-alinéas (i) ou (ii);
b) un document émanant d’un service de police canadien pour
chacune des personnes mentionnées à l’alinéa a), attestant
qu’elle n’a pas, au cours des dix dernières années, été reconnu
coupable, en tant qu’adulte, à une infraction désignée en matière de drogue ou à une infraction désignée en matière criminelle ou, dans le cas contraire, en faisant état;
c) dans le cas où l’une des personnes visées à l’alinéa a) a, au
cours des dix dernières années, eu sa résidence habituelle dans
un pays autre que le Canada, un document émanant d’un service de police de ce pays attestant qu’elle n’a pas, au cours des
dix dernières années, été reconnu coupable, en tant qu’adulte, à
une infraction qui, si elle était commise au Canada, serait une
infraction désignée en matière de drogue ou une infraction
1218
Canada Gazette Part I
(i) the certificate of incorporation or other constituting instrument for the applicant, and
(ii) any document filed with the province in which the site
sought to be licensed is located that states the applicant’s
corporate name and any other name registered with a province under which the applicant will carry out activity set out
in the licence or will identify itself.
(5) The declaration and documents referred to in paragraphs (4)(a) to (c) are not required if the persons referred to in
those paragraphs consent in writing
(a) to having a criminal record check carried out for them as an
adult in respect of the offences mentioned in those paragraphs
during the preceding 10 years; and
(b) to provide all information and to submit to any means of
identification required to obtain the criminal record check.
(6) The accounting method proposed by the applicant under
paragraph (1)(i) must
(a) be capable of accounting for all Class A precursors in the
possession of the licensed dealer at the site; and
(b) permit the Minister to audit all Class A precursor activity
conducted at the site by the licensed dealer licence applies.
April 27, 2002
désignée en matière criminelle ou, dans le cas contraire, en faisant état;
d) dans le cas où le demandeur est une personne morale :
(i) une copie de son certificat de constitution ou de tout autre
acte constitutif,
(ii) une copie de tout document déposé auprès de la province
où se trouve l’installation à laquelle s’appliquerait la licence,
qui indique la dénomination sociale ou tout autre nom enregistré dans la province sous lequel il entend s’identifier ou
poursuivre les opérations prévues dans la licence.
(5) Les déclarations et documents visés aux alinéas (4)a) à c)
n’ont pas à être fournis si les personnes mentionnées à ces alinéas
consentent, par écrit :
a) à ce qu’une recherche soit effectuée pour vérifier si elles ont
eu, au cours des dix dernières années, un casier judiciaire, en
tant qu’adulte, relativement aux infractions visées à ces alinéas;
b) à fournir les renseignements nécessaires à la vérification du
casier judiciaire et à se soumettre, au besoin, aux techniques
d’identification requises à cette fin.
(6) La méthode de consignation proposée aux termes de
l’alinéa (1)i) permet :
a) d’une part, la comptabilisation des précurseurs de catégorie
A en la possession du distributeur autorisé à l’installation;
b) d’autre part, la vérification par le ministre des opérations du
distributeur autorisé effectuées à l’installation relativement à
ces précurseurs.
Additional Information
Renseignements supplémentaires
12. The Minister may, on receiving an application made under
this Part, require the submission of any additional information
that pertains to the information contained in the application and
that is necessary for the Minister to process the application.
12. Sur réception d’une demande présentée en vertu de la présente partie, le ministre peut exiger tout renseignement supplémentaire au sujet des renseignements contenus dans la demande
dont il a besoin pour traiter celle-ci.
Issuance of Licence
Délivrance de la licence
13. Subject to section 14, if the requirements of section 11 are
met, the Minister shall issue or renew a dealer’s licence that
indicates
(a) the licence number;
(b) the name of the licensed dealer or if the applicant is a corporation, their corporate name;
(c) the names of all Class A precursors to which the licence
applies;
(d) for each precursor to which the licence applies, the Class A
precursor activity authorized by the licence;
(e) the address of the licensed site where the authorized activities are to be conducted;
(f) the effective date of the licence;
(g) the date of expiry of the licence; and
(h) any conditions that are necessary to
(i) ensure that the international obligations of Canada are respected; or
(ii) ensure compliance with the Act and these Regulations,
including reducing the risk of a Class A precursor being diverted to an illicit market or use.
13. Sous réserve de l’article 14, si les exigences visées à
l’article 11 sont remplies, le ministre délivre ou renouvelle une
licence, qui contient les renseignements suivants :
a) le numéro de la licence;
b) le nom du titulaire ou, s’il s’agit d’une personne morale, sa
dénomination sociale;
c) la liste des précurseurs de catégorie A visés par la licence;
d) les opérations respectivement autorisées à l’égard de chacun
des précurseurs de catégorie A visés par la licence;
e) l’adresse de l’installation où le distributeur peut effectuer les
opérations autorisées;
f) la date de prise d’effet de la licence;
g) la date d’expiration de la licence;
h) s’il y a lieu, les conditions à remplir :
(i) pour que soient respectées les obligations internationales
du Canada,
(ii) pour se conformer à la Loi et au présent règlement, notamment pour réduire le risque de détournement du précurseur de catégorie A vers un marché ou un usage illégal.
Grounds for Refusal
Motifs de refus
14. (1) Subject to subsection (2), the Minister shall, in accordance with subsection 67(1), refuse to issue, renew or amend a
dealer’s licence if
(a) the applicant is not eligible under section 9;
14. (1) Sous réserve du paragraphe (2), le ministre refuse, suivant les modalités prévues au paragraphe 67(1), de délivrer, de
modifier ou de renouveler une licence, dans les cas suivants :
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1219
(b) any information or document included in the application is
false or misleading;
(c) additional information required under section 12 has not
been provided or is insufficient to enable the Minister to process the application;
(d) the issuance, renewal or amendment of the licence would
permit an activity that would not be in compliance with an international obligation of Canada;
(e) information received from a competent authority or the
United Nations raises a reasonable belief that the applicant has
been involved in the diversion of a controlled drug or precursor
to an illicit market or use;
(f) the applicant does not have in place the security measures
required by section 21 and subsection 68(3) with respect to an
activity sought to be licensed;
(g) the applicant is not, or within the previous 10 years has not
been, in compliance with
(i) a provision of the Act or any regulation made or continued under the Act, or
(ii) a term or condition of a licence, registration or import or
export permit issued pursuant to any regulation made or
continued under the Act;
(h) the senior person in charge, the responsible person in
charge or the alternate responsible person in charge, if any, has
been convicted, as an adult, within the previous 10 years, of
(i) a designated drug offence,
(ii) a designated criminal offence, or
(iii) an offence committed outside of Canada that, if committed in Canada, would have constituted an offence referred
to in subparagraph (i) or (ii);
(i) the proposed accounting method referred to in paragraph 11(1)(i) is not capable of accounting for the Class A precursors in the possession of the applicant at the site, or of enabling the Minister to audit the applicant’s Class A precursor
activity; or
(j) the issuance, renewal or amendment of the licence would
likely create a risk to public health, safety or security, including
the risk of a Class A precursor being diverted to an illicit market or use.
a) le demandeur n’est pas une personne admissible au sens de
l’article 9;
b) des renseignements faux ou trompeurs ont été fournis dans
la demande ou des documents faux ou falsifiés ont été fournis à
l’appui de celle-ci;
c) les renseignements exigés en vertu de l’article 12 n’ont pas
été fournis ou sont insuffisants pour traiter la demande;
d) la délivrance, le renouvellement ou la modification de la licence entraînerait, en raison de l’une des opérations visées dans
la demande, le non-respect d’une obligation internationale du
Canada;
e) les renseignements reçus d’une autorité compétente ou des
Nations Unies laissent raisonnablement croire que le demandeur a participé au détournement d’un précurseur ou d’une
substance désignée vers un marché ou un usage illégal;
f) le demandeur n’a pas mis en place les mesures de sécurité
requises aux termes de l’article 21 et du paragraphe 68(3) à
l’égard d’une opération pour laquelle il demande la licence;
g) le demandeur contrevient ou a contrevenu au cours des dix
dernières années :
(i) soit à une disposition de la Loi ou des règlements pris ou
maintenus en vigueur sous le régime de celle-ci,
(ii) soit à une condition d’une licence, d’un certificat
d’inscription ou d’un permis d’importation ou d’exportation
qui lui a été délivré en vertu d’un règlement pris ou maintenu
en vigueur sous le régime de la Loi;
h) le responsable principal de l’installation, la personne responsable ou, s’il y a lieu, la personne responsable suppléante, au
cours des dix dernières années, a été reconnu coupable, en tant
qu’adulte, selon le cas :
(i) d’une infraction désignée en matière de drogue,
(ii) d’une infraction désignée en matière criminelle,
(iii) d’une infraction commise à l’étranger qui, si elle avait
été commise au Canada, aurait constitué une infraction visée
aux sous-alinéas (i) ou (ii);
i) la méthode de consignation des opérations prévue à l’alinéa 11(1)i) ne permet pas la comptabilisation des précurseurs
visés par la demande ou la vérification par le ministre des opérations du demandeur relatives à ces précurseurs;
j) la délivrance, le renouvellement ou la modification de la licence risquerait de porter atteinte à la sécurité ou à la santé publiques, notamment en raison du risque de détournement du
précurseur visé par la demande vers un marché ou un usage
illégal.
(2) The Minister is not required to refuse to issue, renew or
amend a licence under paragraph (1)(b) or (g) if the applicant
(a) does not have a history of non-compliance with the Act and
any regulation made or continued under the Act; and
(b) has carried out, or signed an undertaking to carry out, specified corrective measures to ensure compliance with the Act and
these Regulations.
(2) Dans les cas visés aux alinéas (1)b) ou g), le ministre n’est
pas tenu de refuser de délivrer, de modifier ou de renouveler une
licence, si le distributeur autorisé :
a) d’une part, n’a pas d’antécédents quant à la contravention de
la Loi et des règlements pris ou maintenus en vigueur sous le
régime de celle-ci;
b) d’autre part, a pris les mesures correctives voulues pour assurer la conformité à la Loi et au présent règlement, ou a signé
un engagement à cet effet.
Expiration
Période de validité
15. A licence is valid until
(a) the expiry date mentioned in the licence; or
(b) the suspension or revocation of the licence under section 18, 19 or 20.
15. La licence est valide jusqu’à celle des dates suivantes qui
est antérieure à l’autre :
a) la date d’expiration indiquée à la licence;
b) la date de la suspension ou de la révocation de la licence au
titre des articles 18, 19 ou 20.
1220
Canada Gazette Part I
Amendment of Licence
16. (1) An application to amend a licence shall be made to the
Minister and shall
(a) describe the proposed amendment and be accompanied by
any supporting documents mentioned in section 11 that are
relevant to the proposed amendment; and
(b) be accompanied by the original licence.
(2) The application must
(a) be signed by the senior person in charge for the site; and
(b) include a statement that the information and documents
provided in the application are correct and complete to the best
of the knowledge of the signatory.
(3) Subject to section 14, if the application complies with subsections (1) and (2), the Minister shall issue to the applicant an
amended licence and may add any conditions that are necessary
to
(a) ensure that the international obligations of Canada are respected; or
(b) ensure compliance with the Act and these Regulations, including reducing the risk of a Class A precursor being diverted
to an illicit market or use.
April 27, 2002
Modification de la licence
16. (1) Le distributeur autorisé qui souhaite faire modifier
le contenu de sa licence présente les documents suivants au
ministre :
a) une demande écrite décrivant la modification souhaitée, à
laquelle sont joints ceux des documents visés à l’article 11 qui
sont pertinents à l’égard de la demande de modification;
b) l’original de la licence en cause.
(2) La demande de modification de la licence :
a) est signée par le responsible principal de l’installation à
laquelle s’appliquerait la licence;
b) comprend une attestation du signataire portant qu’à sa connaissance les renseignements et documents fournis à l’appui de
la demande sont exacts et complets.
(3) Sous réserve de l’article 14, si les exigences des paragraphes (1) et (2) sont remplies, le ministre modifie la licence en
conséquence et peut l’assortir des conditions supplémentaires à
remplir :
a) pour que soient respectées les obligations internationales du
Canada;
b) pour se conformer à la Loi et au présent règlement, notamment pour réduire le risque de détournement des précurseurs
visés par la licence vers un marché ou un usage illégal.
Changes to Information Provided
17. (1) A licensed dealer must
(a) obtain the Minister’s approval before
(i) designating a replacement for the senior person in charge,
or
(ii) designating a replacement for either the responsible person in charge or the alternate person in charge, or designating an individual to be the alternate person in charge.
(b) advise the Minister, within 10 days, if the senior person in
charge ceases to act in that capacity; and
(c) advise the Minister, not later than the next business day, if
the responsible person in charge or the alternate responsible
person in charge ceases to act in that capacity.
(2) With a request for approval referred to in subparagraph (1)(a), the licensed dealer must provide the Minister with
the following information and documents with respect to the proposed designation;
(a) in the case of the replacement of the senior person in
charge,
(i) information specified in paragraph 11(1)(f), and
(ii) subject to subsection 11(5), the documents specified in
paragraphs 11(4)(a) to (c); and
(b) in the case of the replacement of the responsible person in
charge or the proposed designation or replacement of the alternate responsible person in charge
(i) information specified in paragraph 11(1)(g), and
(ii) subject to subsection 11(5), the documents specified in
paragraphs 11(4)(a) to (c).
Modification des renseignements fournis
17. (1) Le distributeur autorisé :
a) obtient l’agrément du ministre avant de procéder :
(i) à la désignation d’un remplaçant pour le responsable
principal,
(ii) à la désignation d’une personne responsable suppléante
ou d’un remplaçant pour la personne responsable ou la personne responsable suppléante;
b) lorsque le responsable principal cesse d’agir en cette qualité,
en avise le ministre dans les dix jours suivant;
c) lorsque la personne responsable ou la personne responsable
suppléante cesse d’agir en cette qualité, en avise le ministre au
plus tard le jour ouvrable suivant.
(2) Lorsqu’il demande l’agrément visé au sous-alinéa (1)a), le
distributeur autorisé fournit au ministre, relativement à toute désignation prévue :
a) dans le cas du remplacement du responsable principal :
(i) les renseignements visés à l’alinéa 11(1)f),
(ii) les déclarations et documents visés aux alinéas 11(4)a)
à c), sous réserve du paragraphe 11(5);
b) dans le cas de la désignation prévue d’une personne responsable suppléante ou du remplacement de la personne responsable ou de la personne responsable suppléante :
(i) les renseignements visés à l’alinéa 11(1)g),
(ii) les documents visés aux alinéas 11(4)a) à c), sous réserve
du paragraphe 11(5).
Revocation or Suspension of Licence
18. The Minister shall revoke a licence at the request of the
holder or if the holder informs the Minister that the licence has
been lost or stolen.
19. (1) Subject to subsection (2), the Minister shall revoke a licence in accordance with subsection 67(1) if
(a) the holder is no longer an eligible person under section 9;
Révocation ou suspension de la licence
18. Le ministre révoque la licence si le titulaire en fait la demande ou l’informe de la perte ou du vol de la licence.
19. (1) Sous réserve du paragraphe (2), le ministre révoque,
suivant les modalités prévues au paragraphe 67(1), la licence dans
les cas suivants :
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1221
20. The Minister shall suspend a licence without prior notice if
necessary to guard against a risk to public health, safety or security, including the risk of a Class A precursor being diverted to an
illicit market or use.
a) le titulaire n’est plus une personne admissible, au sens de
l’article 9;
b) la licence a été délivrée sur le fondement de renseignements
faux ou trompeurs fournis dans la demande ou de documents
faux ou falsifiés fournis à l’appui de celle-ci;
c) le titulaire a contrevenu à la Loi ou à ses règlements ou aux
conditions d’une licence, d’un certificat d’inscription ou d’un
permis d’importation ou d’exportation délivré en vertu d’un règlement pris ou maintenu en vigueur sous le régime de la Loi;
d) il est découvert que le responsable principal, la personne
responsable ou la personne responsable suppléante a, au cours
des dix dernières années, été reconnu coupable en tant qu’adulte, selon le cas :
(i) d’une infraction désignée en matière de drogue,
(ii) d’une infraction désignée en matière criminelle,
(iii) d’une infraction commise à l’étranger qui, si elle avait
été commise au Canada, aurait constitué une infraction visée
aux sous-alinéas (i) ou (ii);
e) les renseignements reçus d’une autorité compétente ou des
Nations Unies laissent raisonnablement croire que le titulaire a
participé au détournement d’un précurseur ou d’une substance
désignée vers un marché ou un usage illégal.
(2) Dans les cas visés aux alinéas (1)b) ou c), le ministre n’est
pas tenu de révoquer la licence si le distributeur autorisé :
a) d’une part, n’a pas d’antécédents quant à la contravention de
la Loi et des règlements pris ou maintenus en vigueur sous le
régime de celle-ci;
b) d’autre part, a pris les mesures correctives voulues pour assurer la conformité à la Loi et au présent règlement, ou a signé
un engagement à cet effet.
(3) Dans les cas où le distributeur autorisé ne se conforme pas à
l’avis de suspension délivré aux termes du paragraphe 67(2) ou ne
corrige pas la situation ayant donné lieu à la suspension, le ministre peut révoquer la licence, après avoir donné un avis écrit au
distributeur.
20. Le ministre suspend sans préavis une licence s’il est nécessaire de le faire pour protéger la sécurité ou la santé publiques,
notamment pour prévenir le détournement d’un précurseur visé
par la licence vers un marché ou un usage illégal.
Restricted Access to Class A Precursors
Accès limité à l’installation
21. Every licensed dealer shall restrict access to locations at the
licensed site where Class A precursors are kept to persons whose
presence is required by their work responsibilities.
21. Le distributeur autorisé veille à limiter, à l’installation visée
par la licence, l’accès des lieux où sont conservés les précurseurs
de catégorie A aux seules personnes dont les fonctions ou tâches
requièrent leur présence en ces lieux.
End-Use Declaration
Déclaration d’utilisation finale
22. (1) A licensed dealer who intends to sell or provide, to a
person who is not a licensed dealer, a Class A precursor in a
quantity more than the maximum quantity specified for the precursor in the schedule, shall obtain, prior to entering into the
transaction, an end-use declaration signed and dated by the person
acquiring the precursor which certifies, for both the intended
transaction and all subsequent similar transactions during the
calendar year, the intended use or uses for which the precursor is
being acquired.
(2) Another end-use declaration must be obtained from the acquiring person in respect of the calendar year if a subsequent
transaction involves a different precursor or a different end-use.
22. (1) Le distributeur autorisé qui se propose de vendre ou de
fournir à une personne autre qu’un distributeur autorisé un précurseur de catégorie A en une quantité supérieure au poids prévu
à l’annexe doit veiller à obtenir pour l’année où s’effectueront de
telles transactions, et ce préalablement à la première de ces transactions, une déclaration d’utilisation finale, signée et datée par la
personne qui se procure le précurseur, attestant de l’usage ou les
usages auxquels est destiné le précurseur acquis.
(b) the licence was issued on the basis of false or misleading
information or false or falsified documents;
(c) the licensed dealer has failed to comply with a provision of
the Act or any regulation under the Act or a term or condition
of a licence, registration or an import or export permit issued
under any regulation made or continued under the Act;
(d) it is discovered that the senior person in charge, the responsible person in charge or the alternate responsible person in
charge has been convicted, as an adult, within the previous
10 years of
(i) a designated drug offence,
(ii) a designated criminal offence, or
(iii) an offence committed outside of Canada that, if committed in Canada, would have constituted an offence referred
to in subparagraph (i) or (ii); or
(e) information received from a competent authority or the
United Nations raises a reasonable belief that the licensed
dealer has been involved in the diversion of a controlled substance or precursor to an illicit market or use.of a controlled
substance or precursor.
(2) The Minister is not required to revoke a licence under paragraph (1)(b) or (c) if the licensed dealer
(a) does not have a history of non-compliance with the Act and
any regulation made or continued under the Act; and
(b) has carried out, or signed an undertaking to carry out, corrective measures to ensure compliance with the Act and these
Regulations.
(3) The Minister may, after prior notice, revoke a licence if the
licensed dealer fails to comply with a notice of suspension under
subsection 67(2) or if the situation giving rise to the suspension is
not rectified.
(2) Si, durant l’année pour laquelle une personne a fourni une
déclaration aux termes du paragraphe (1), la personne effectue de
nouvelles transactions relativement à d’autres précurseurs ou acquiert le précurseur pour un usage autre que ceux mentionnés
dans sa déclaration, une autre déclaration d’utilisation finale doit
être obtenue relativement à ces transactions.
1222
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
Importation
Importation
Application for Permit
Demande de permis d’importation
23. (1) To apply for a Class A import permit, a licensed dealer
shall make an application to the Minister that contains the following information and statement:
(a) the licensed dealer’s name and address and the number of
their licence;
(b) for the Class A precursor sought to be imported
(i) its name as stated in the licence and Harmonized System
Code,
(ii) if it is a salt, the name of the salt,
(iii) if it is a preparation or mixture, the brand name of the
preparation or mixture,
(iv) the quantity sought to be imported, and
(v) in the case of a raw material, its purity.
(c) the name of the exporter from whom the precursor is being
obtained and their address in the country of export;
(d) the proposed means of transportation and the name of any
country of transit or transhipment;
(e) the port of entry in Canada;
(f) the proposed date of entry into Canada;
(g) the name and address of the customs broker for the licensed
dealer, if any; and
(h) a statement that the licensed dealer consents to the disclosure of information contained in the application to the INCB
and the competent authority in the country of export for the
purpose of verifying the information.
(2) The application must
(a) be signed by the responsible person in charge or the alternate responsible person in charge, if any, for the site to which
the precursor will be transported after clearing customs; and
(b) include a statement that all information set out in the application is correct and complete to the best of the knowledge of
the signatory.
(3) The application may deal with more than one precursor for
the same shipment.
23. (1) Le distributeur autorisé qui souhaite obtenir un permis
d’importation de catégorie A doit présenter au ministre une demande qui contient les renseignements et déclarations suivants :
a) ses nom, adresse et numéro de licence;
b) relativement au précurseur de catégorie A à importer :
(i) le nom du précurseur, tel qu’il est mentionné dans sa licence, et son numéro de code du système harmonisé,
(ii) s’il s’agit d’un sel, le nom de celui-ci,
(iii) s’il s’agit d’une préparation ou d’un mélange, sa marque
nominative,
(iv) la quantité du précurseur à importer,
(v) s’il s’agit d’une matière première, son degré de pureté;
c) le nom de l’exportateur duquel il obtient le précurseur et son
adresse dans le pays d’exportation;
d) les modes de transport devant être utilisés et le nom de tout
pays de transit ou de transbordement;
e) le point d’entrée au Canada;
f) la date prévue d’entrée au Canada;
g) les nom et adresse du courtier en douane qui le représentera,
le cas échéant;
h) une déclaration portant qu’il consent à ce que les renseignements fournis dans la demande soient communiqués à l’OICS
et à l’autorité compétente du pays d’exportation aux fins de
vérification.
(2) La demande de permis d’importation doit :
a) être signée par la personne responsable ou, s’il y a lieu, la
personne responsable suppléante à l’installation vers laquelle le
précurseur sera transporté après son dédouanement;
b) comprendre une attestation du signataire portant qu’à sa
connaissance les renseignements fournis à l’appui de la demande sont exacts et complets.
(3) La demande de permis d’importation peut viser plusieurs
précurseurs à importer en un même envoi.
Issuance of import Permit
Délivrance du permis d’importation
24. (1) Subject to section 25, if the requirements of section 23
are met, the Minister shall issue to the licensed dealer a Class A
import permit that indicates
(a) the permit number;
(b) the information referred to in paragraphs 23(1)(a) to (g);
(c) the effective date;
(d) the date of expiry, being the earliest of
(i) a date determined by the Minister that is not more than
180 days after the effective date, and
(ii) the expiry date of the applicant’s licence;
(e) any conditions that are necessary to
(i) ensure that the international obligations of Canada are respected, or
(ii) ensure compliance with the Act and these Regulations,
including reducing the risk of a Class A precursor being diverted to an illicit market or use,
24. (1) Sous réserve de l’article 25, si les exigences visées à
l’article 23 sont remplies, le ministre délivre au distributeur autorisé un permis d’importation de catégorie A qui contient les renseignements suivants :
a) le numéro du permis;
b) les renseignements visés aux alinéas 23(1)a) à g);
c) la date de prise d’effet du permis;
d) sa date d’expiration, soit celle des dates suivantes qui est
antérieure à l’autre :
(i) la date déterminée par le ministre, qui ne peut être postérieure au 180e jour suivant la date de la prise d’effet du
permis,
(ii) la date d’expiration de la licence du demandeur;
e) les conditions à remplir :
(i) pour que soient respectées les obligations internationales
du Canada,
(ii) pour se conformer à la Loi et au présent règlement, notamment pour réduire le risque de détournement du précurseur de catégorie A vers un marché ou un usage illégal.
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
(2) A Class A import permit is valid until the earliest of
(a) the expiry date set out in the permit,
(b) the suspension or revocation under section 18, 19 or 20 of
the licence pertaining to the permit, and
(c) the suspension or revocation of the permit under section 27,
28 or 29.
Grounds for Refusal
25. The Minister shall refuse to issue a Class A import permit if
(a) a circumstance described in any of paragraphs 14(1)(b) to
(g) or (j), with any modifications that the circumstances require, exists with respect to the permit application;
(b) the applicant does not hold a licence that applies to the precursor sought to be imported or the applicant’s licence will expire before the proposed date of entry to Canada;
(c) the applicant has been informed that one of the following
applications made by the applicant with regard to the licence
pertaining to the precursor sought to be imported is to be refused under section 14, namely,
(i) an application under section 11 to issue or renew the licence, or
(ii) an application under section 16 to amend the licence;
(d) additional information required under section 12 has not
been provided or is insufficient to process the application; or
(e) the Minister has reasonable grounds to believe that the import shipment to which the permit would apply would contravene the laws of the country of export or any country of transit
or transhipment.
1223
(2) Le permis d’importation de catégorie A est valide jusqu’à
celle des dates suivantes qui est antérieure aux autres :
a) la date d’expiration indiquée dans le permis;
b) la date de la suspension ou de la révocation de la licence
pertinente au titre des articles 18, 19 ou 20;
c) la date de la suspension ou de la révocation du permis au titre des articles 27, 28 ou 29.
Motifs de refus
25. Le ministre refuse de délivrer un permis d’importation de
catégorie A dans les cas suivants :
a) une circonstance visée à l’un des alinéas 14(1)b) à g) ou j)
existe et s’applique à la demande de permis, avec les adaptations nécessaires;
b) le demandeur ne détient pas de licence de distributeur autorisé pour le précurseur de catégorie A à importer ou en détient
une qui expirera avant la date d’importation prévue;
c) le demandeur a été avisé que l’une des demandes ci-après
qu’il a présentées à l’égard de la licence de distributeur autorisé
applicable au précurseur de catégorie A à importer serait refusée en application de l’article 14 :
(i) une demande de licence ou de renouvellement de licence
présentée aux termes de l’article 11,
(ii) une demande de modification de licence présentée aux
termes de l’article 16;
d) les renseignements exigés en vertu de l’article 12 n’ont pas
été fournis ou sont insuffisants pour traiter la demande;
e) le ministre a des motifs raisonnables de croire que l’envoi
visé par la demande de permis contreviendrait aux règles de
droit du pays d’exportation ou de tout pays de transit ou de
transbordement.
Surrender of Permit
Production du permis
26. The holder of a Class A import permit shall surrender the
permit to a customs officer at the port of entry mentioned in the
permit.
26. Le titulaire d’un permis d’importation de catégorie A remet
le permis à l’agent des douanes du point d’entrée indiqué sur le
permis.
Revocation or Suspension of Permit
Révocation ou suspension du permis d’importation
27. The Minister shall revoke a Class A import permit at the
request of the holder or if the holder informs the Minister that the
permit has been lost or stolen.
28. (1) Subject to subsection (2), the Minister shall revoke a
Class A import permit in accordance with subsection 67(1) if a
circumstance described in paragraphs 19(1)(a) to (e) exists with
respect to the licence pertaining to the precursor to be imported.
27. Le ministre révoque un permis d’importation de catégorie A si le titulaire du permis lui en fait la demande ou s’il l’informe de la perte ou du vol de celui-ci.
28. (1) Sous réserve du paragraphe (2), le ministre révoque un
permis d’importation de catégorie A, suivant les modalités prévues au paragraphe 67(1), si l’une des circonstances visées aux
alinéas 19(1)a) à e) existe relativement à la licence qui s’applique
au précurseur à importer.
(2) Le ministre n’est pas tenu de révoquer un permis d’importation de catégorie A dans les circonstances visées au paragraphe (1) si le titulaire du permis remplit les conditions prévues au
paragraphe 19(2).
(3) Dans les cas où le titulaire du permis ne se conforme pas à
l’avis de suspension délivré aux termes du paragraphe 67(2) ou ne
corrige pas la situation ayant donné lieu à la suspension, le ministre peut révoquer le permis, après avoir donné un avis écrit au
titulaire.
29. Le ministre suspend sans préavis un permis d’importation
de catégorie A dans les cas suivants :
a) la licence qui s’applique au précurseur de catégorie A à importer est expirée ou a été suspendue ou révoquée;
(2) The Minister is not required to revoke a Class A import
permit under subsection (1) if the holder of the permit meets the
conditions referred to in subsection 19(2).
(3) The Minister may, after prior notice, revoke a permit if the
holder fails to comply with a notice of suspension under subsection 67(2) or if the situation giving rise to the suspension is not
rectified.
29. The Minister shall suspend a Class A import permit without
prior notice if
(a) the licence pertaining to the Class A precursor sought to be
imported has expired or has been suspended or revoked;
1224
Canada Gazette Part I
(b) the suspension is necessary to reduce risk to public health,
safety or security, including the risk of a Class A precursor
being diverted to an illicit market or use; or
(c) it is discovered that the import would contravene the laws
of the country of export or a country of transit or transhipment.
April 27, 2002
b) la protection de la sécurité ou de la santé publiques l’exige,
notamment en raison du risque de détournement du précurseur
vers un marché ou un usage illégal;
c) il est découvert que l’importation contreviendrait aux règles
de droit du pays d’exportation ou de tout pays de transit ou de
transbordement.
Exportation
Exportation
Application for Export Permit
30. (1) To apply for a Class A export permit, a licensed dealer
shall make an application to the Minister that contains the following information and statements:
(a) the licensed dealer’s name and address and the number of
their licence;
(b) for the Class A precursor sought to be exported
(i) its name as stated in the licence and its Harmonization
System Code,
(ii) if it is a salt, the name of the salt,
(iii) if it is a preparation or mixture, the brand name of the
preparation or mixture,
(iv) the quantity sought to be exported, and
(v) in the case of a raw material, its purity;
(c) the name of the importer and their address in the country of
destination;
(d) the proposed means of transportation and the name of any
country of transit or transhipment;
(e) the port of exit;
(f) the proposed date of export;
(g) the name and address of the customs broker for the licensed
dealer, if any;
(h) a statement by the applicant that to the best of their knowledge the export would not contravene the laws of the country
of destination or any country of transit or transhipment; and
(i) a statement that the licensed dealer consents to the disclosure of information contained in the application to the INCB
and the competent authority in the country of import for the
purpose of verifying information contained in the application.
(2) The application must
(a) be signed by the responsible person in charge or the alternate responsible person in charge, if any, for the site from
which the precursor will be transported to the port of exit; and
(b) include a statement that all information set out in the application is correct and complete to the best of the knowledge of
the signatory.
(3) The application may deal with more than one precursor for
the same shipment.
Demande de permis d’exportation
30. (1) Le distributeur autorisé qui souhaite obtenir un permis
d’exportation de catégorie A doit présenter au ministre une demande qui contient les renseignements et déclarations suivants :
a) ses nom, adresse et numéro de licence;
b) relativement au précurseur de catégorie A à exporter :
(i) le nom du précurseur, tel qu’il est mentionné dans sa licence, et son numéro de code du système harmonisé,
(ii) s’il s’agit d’un sel, le nom de celui-ci,
(iii) s’il s’agit d’une préparation ou d’un mélange, sa marque
nominative,
(iv) la quantité du précurseur à exporter,
(v) s’il s’agit d’une matière première, son degré de pureté;
c) le nom de l’importateur et son adresse dans le pays de destination ultime;
d) les modes de transport devant être utilisés et le nom de tout
pays de transit ou de transbordement;
e) le point de sortie du Canada;
f) la date prévue de l’exportation;
g) les nom et adresse du courtier en douane qui le représentera,
le cas échéant;
h) une déclaration portant qu’à sa connaissance l’envoi ne contrevient à aucune règle de droit du pays de destination ultime
ou de tout pays de transit ou de transbordement;
i) une déclaration portant qu’il consent à ce que les renseignements fournis dans la demande soient communiqués à l’OICS
et à l’autorité compétente du pays de destination ultime de
l’envoi aux fins de vérification.
Issuance of Export Permit
31. (1) Subject to section 32, if the requirements of section 30
are met, the Minister shall issue to the licensed dealer a Class A
export permit that indicates
(a) the permit number;
(b) the information referred to in paragraphs 30(1)(a) to (g);
(c) the effective date;
(d) the date of expiry, being the earliest of
(i) a date determined by the Minister that is not more than
180 days after the date of issue,
(ii) the expiry date of the applicant’s licence, and
Délivrance du permis d’exportation
31. (1) Sous réserve l’article 32, si les exigences visées à
l’article 30 sont remplies, le ministre délivre au distributeur autorisé un permis d’exportation de catégorie A qui contient les renseignements suivants :
a) le numéro du permis;
b) les renseignements visés aux alinéas 30(1)a) à g);
c) la date de prise d’effet du permis;
d) sa date d’expiration, soit celle des dates suivantes qui est
antérieure à l’autre :
(i) la date déterminée par le ministre, qui ne peut être postérieure au 180e jour suivant la date de la prise d’effet du
permis,
(2) La demande de permis d’exportation doit :
a) être signée par la personne responsable ou, s’il y a lieu, la
personne responsable suppléante à l’installation d’où le précurseur sera expédié vers le point de sortie;
b) comprendre une attestation du signataire portant qu’à sa
connaissance les renseignements fournis à l’appui de la demande sont exacts et complets.
(3) La demande de permis d’exportation peut viser plusieurs
précurseurs à exporter en un même envoi.
Le 27 avril 2002
(iii) the expiry date of any import authorization pertaining to
the precursor shipment that has been issued by the competent
authority in the country of destination; and
(e) any conditions that are necessary to
(i) ensure that the international obligations of Canada are
respected,
(ii) ensure that the export complies with any requirement of
the country of destination or any country of transit or transhipment, or
(iii) ensure compliance with the Act and these Regulations,
including reducing the risk of a Class A precursor being diverted to an illicit market or use.
(2) A Class A export permit is valid until the earliest of
(a) the expiry date set out in the permit,
(b) the suspension or revocation under section 18, 19 or 20 of
the licence pertaining to the permit, and
(c) the suspension or revocation of the permit under section 34,
35 or 36.
Gazette du Canada Partie I
1225
(ii) la date d’expiration de la licence du demandeur,
(iii) dans le cas où une autorisation d’importation est délivrée par l’autorité compétente du pays de destination ultime relativement à ce précurseur, la date d’expiration qui y
est indiquée;
e) les conditions à remplir :
(i) pour que soient respectées les obligations internationales
du Canada,
(ii) pour se conformer à une règle de droit du pays de destination ultime ou de tout pays de transit ou de transbordement,
(iii) pour se conformer à la Loi et au présent règlement, notamment pour réduire le risque de détournement du précurseur de catégorie A vers un marché ou un usage illégal.
(2) Le permis d’exportation de catégorie A est valide jusqu’à
celle des dates suivantes qui est antérieure aux autres :
a) la date d’expiration de la période indiquée dans le permis;
b) la date de la suspension ou de la révocation de la licence
pertinente au titre des articles 18, 19 ou 20;
c) la date de la suspension ou de la révocation du permis au titre des articles 34, 35 ou 36.
Grounds for Refusal
32. The Minister shall refuse to issue a Class A export permit if
(a) a circumstance described in any of paragraphs 14(1)(b) to
(g) or (j), with any modifications as the circumstances require,
exists with respect to the permit application;
(b) the applicant does not hold a licence that applies to the
Class A precursor sought to be exported or the applicant’s licence will expire before the proposed date of export;
(c) the applicant has been informed that one of the following
applications made by the applicant with regard to the licence
pertaining to the precursor sought to be exported is to be refused under section 14, namely,
(i) the application under section 11 to issue or renew for the
licence, or
(ii) an application under section 16 to amend the licence;
(d) additional further information required under section 12 has
not been provided or is insufficient to process the application;
(e) the Minister has reasonable grounds to believe that the export shipment to which the permit would apply would contravene the laws of the country of destination or any country of
transit or transhipment;
(f) within seven days after the Minister sends pre-export notification of the proposed export to the competent authority in the
country of destination, the Minister receives written notice
from the authority that it has refused to authorize the proposed
import or that it objects to the import; or
(g) the shipment would not be in conformity with the import
authorization or letter of non-objection issued by the competent
authority in the proposed country of destination.
Motifs de refus
32. Le ministre refuse de délivrer un permis d’exportation de
catégorie A dans les cas suivants :
a) une circonstance visée à l’un des alinéas 14(1)b) à g) ou j)
existe et s’applique à la demande de permis, avec les adaptations nécessaires;
b) le demandeur ne détient pas de licence de distributeur autorisé pour le précurseur de catégorie A à exporter ou en détient
une qui expirera avant la date d’exportation prévue;
c) le demandeur a été avisé que l’une des demandes ci-après
qu’il a présentées à l’égard de la licence applicable au précurseur de catégorie A à exporter sera refusée en application de
l’article 14 :
(i) une demande de licence ou de renouvellement de licence
présentée aux termes de l’article 11,
(ii) une demande de modification de licence présentée aux
termes de l’article 16;
d) les renseignements exigés en vertu de l’article 12 n’ont pas
été fournis ou sont insuffisants pour traiter la demande;
e) le ministre a des motifs raisonnables de croire que l’envoi
visé par la demande de permis contreviendrait aux règles de
droit du pays de destination ultime ou de tout pays de transit ou
de transbordement;
f) le ministre a reçu, au plus tard sept jours après avoir envoyé
un avis préalable d’exportation à l’autorité compétente du pays
de destination ultime de l’envoi, un avis écrit de cette dernière
l’informant qu’elle avait refusé d’autoriser l’importation de
l’envoi ou qu’elle s’y opposait;
g) l’envoi ne serait pas conforme à l’autorisation d’importation
ou à la lettre de non-objection à l’importation délivrée par
l’autorité compétente du pays de destination ultime.
Surrender of Permit
33. The holder of a Class A export permit shall surrender the
permit to a customs officer at the port of exit mentioned in the
permit.
Production du permis
33. Le titulaire d’un permis d’exportation de catégorie A remet
le permis à l’agent des douanes du point de sortie indiqué sur le
permis au moment de l’exportation de l’envoi.
Revocation or Suspension of Permit
34. The Minister shall revoke a Class A export permit at the request of the holder or if the holder informs the Minister that the
permit has been lost or stolen.
Révocation ou suspension du permis d’exportation
34. Le ministre révoque un permis d’exportation de catégorie A
si le titulaire du permis lui en fait la demande ou l’informe de la
perte ou du vol de celui-ci.
1226
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
36. The Minister shall suspend a Class A export permit without
prior notice if
(a) the licence pertaining to the precursor sought to be exported
has expired or has been suspended or revoked;
(b) the suspension is necessary to reduce risk to public health,
safety or security, including the risk of a Class A precursor
being diverted to an illicit market or use;
(c) the shipment would not be in conformity with an import
authorization or letter of non-objection issued by the competent
authority in the country of destination; or
(d) it is discovered that the export would contravene the laws
of the country of destination or a country of transit or
transhipment.
35. (1) Sous réserve du paragraphe (2), le ministre révoque un
permis d’exportation de catégorie A, suivant les modalités prévues au paragraphe 67(1), si l’une des circonstances visées aux
alinéas 19(1)a) à e) existe relativement à la licence qui s’applique
au précurseur à exporter.
(2) Le ministre n’est pas tenu de révoquer un permis d’exportation de catégorie A dans les circonstances visées au paragraphe (1) si le titulaire du permis remplit les conditions prévues au
paragraphe 19(2).
(3) Dans le cas où le titulaire du permis ne se conforme pas à
l’avis de suspension délivré aux termes du paragraphe 67(2) ou ne
corrige pas la situation ayant donné lieu à la suspension, le ministre peut révoquer le permis, après avoir donné un avis écrit au
titulaire.
36. Le ministre suspend sans préavis un permis d’exportation
de catégorie A dans les cas suivants :
a) la licence qui s’applique au précurseur de catégorie A à exporter est expirée ou a été suspendue ou révoquée;
b) la protection de la sécurité ou de la santé publiques l’exige,
notamment en raison du risque de détournement du précurseur
vers un marché ou un usage illégal;
c) l’envoi n’est pas conforme à l’autorisation d’importation ou
à la lettre de non-objection à l’importation délivrée par l’autorité compétente du pays de destination ultime;
d) il est découvert que l’exportation contreviendrait aux règles
de droit du pays de destination ultime ou de tout pays de transit
ou de transbordement.
In Transit and Transhipment
Transit et transbordement
Application for In Transit or Transhipment Permit
Demande de permis de transit ou de transbordement
37. (1) If a Class A precursor is to be shipped from one country
to another country by a route that requires it to be in transit
through Canada or to be transhipped in Canada, the exporter in
the country of export or an agent in Canada of that exporter must
apply to the Minister for a permit for transit or transhipment by
providing the following information:
(a) the name of the exporter and their address and telephone
number in the country of export;
(b) the name, address and telephone number of the person who
will be responsible for the precursor while it is in Canada;
(c) with respect to the precursor for which the permit is
requested,
(i) its name and Harmonized System Code,
(ii) if it is a salt, the name of the salt,
(iii) if it is a preparation or mixture, the brand name of the
preparation or mixture,
(iv) the quantity, and
(v) in the case of a raw material, its purity;
(d) the expected date of transit or transhipment in Canada;
(e) the port of entry and exit in Canada;
(f) each means of transportation that is to be used in Canada for
the precursor; and
(g) in the case of a transhipment, the address, if applicable, of
every place in Canada at which the precursor will be stored
during the transhipment and the expected duration of each
storage.
(2) The application must be accompanied by
(a) a copy of the export authorization issued by the competent
authority in the country of export, if applicable; and
37. (1) Pour pouvoir transporter en transit au Canada ou transborder au Canada un précurseur de catégorie A provenant d’un
pays étranger et destiné à un autre pays, l’exportateur qui se
trouve dans le pays d’exportation ou son mandataire au Canada
doit présenter au ministre une demande de permis qui contient les
renseignements suivants :
a) le nom de l’exportateur et ses adresse et numéro de téléphone dans le pays d’exportation;
b) les nom, adresse et numéro de téléphone du responsable du
précurseur pendant que celui-ci se trouve au Canada;
c) relativement au précurseur visé par la demande de permis :
(i) le nom du précurseur et son numéro de code du système
harmonisé,
(ii) s’il s’agit d’un sel, le nom de celui-ci,
(iii) s’il s’agit d’une préparation ou d’un mélange, sa marque
nominative,
(iv) la quantité visée,
(v) s’il s’agit d’une matière première, son degré de pureté,
d) la date prévue de transit ou de transbordement au Canada;
e) les points d’entrée et de sortie au Canada;
f) les modes de transport devant être utilisés au Canada pour le
précurseur;
g) dans le cas d’un transbordement, le cas échéant, l’adresse de
tout lieu au Canada où le précurseur sera entreposé pendant le
transbordement et la durée prévue d’entreposage dans le lieu.
35. (1) Subject to subsection (2), the Minister shall revoke a
Class A export permit in accordance with subsection 67(1) if a
circumstance described in paragraphs 19(1)(a) to (e) exists with
respect to the licence pertaining to the precursor to be exported.
(2) The Minister is not required to revoke a Class A export
permit under subsection (1) if the holder of the permit meets the
conditions referred to in subsection 19(2).
(3) The Minister may, after prior notice, revoke a Class A export permit if the holder fails to comply with a notice of suspension under subsection 67(2) or if the situation giving rise to the
suspension is not rectified.
(2) La demande doit être accompagnée de ce qui suit :
a) une copie de l’autorisation d’exportation délivrée par l’autorité compétente du pays d’exportation, le cas échéant;
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
(b) a copy of the import authorization issued by the competent
authority in the country of destination, if applicable.
(3) The application must
(a) be signed by a person who is authorized for that purpose by
the exporter, including an agent in Canada of the exporter; and
(b) state that all the information submitted in support of the application is correct and complete to the best of the knowledge
of the signatory.
1227
b) une copie de l’autorisation d’importation délivrée par l’autorité compétente du pays de destination ultime, le cas échéant.
(3) La demande doit :
a) être signée par la personne autorisée à cette fin par l’exportateur, notamment un mandataire de celui-ci au Canada;
b) comprendre une attestation du signataire portant qu’à sa
connaissance les renseignements fournis à l’appui de la demande sont exacts et complets.
Issuance of A Permit for Transit or Transhipment
Délivrance du permis de transit ou de transbordement
38. Subject to section 39, if the requirements of section 37 are
met, the Minister shall issue to the applicant a permit for transit or
transhipment that contains the following information:
(a) the name of the exporter and their address and telephone
number in the country of export;
(b) the name, address and telephone number of the person who
is responsible for the Class A precursor while it is in Canada;
(c) the name, quantity and purity of the precursor;
(d) the countries of export and final destination and the numbers and expiry dates of the export and import authorizations
issued by a competent authority in each of those countries, if
applicable;
(e) the expected date of the transit or transhipment in Canada;
(f) the ports of entry and exit in Canada;
(g) each means of transportation that is to be used for the precursor while in Canada;
(h) in the case of a transhipment, the address, if applicable, of
every place in Canada at which the precursor will be stored
during the transhipment and the expected duration of each storage; and
(i) the effective date and the expiry date of the permit.
38. (1) Sous réserve de l’article 39, si les exigences visées à
l’article 37 sont remplies, le ministre délivre au demandeur un
permis de transit ou de transbordement qui contient les renseignements suivants :
a) le nom de l’exportateur et ses adresse et numéro de téléphone dans le pays d’exportation;
b) les nom, adresse et numéro de téléphone du responsable du
précurseur de catégorie A pendant que celui-ci se trouve au
Canada;
c) le nom du précurseur, sa quantité et son degré de pureté;
d) le nom des pays d’exportation et de destination ultime ainsi
que les numéros et dates d’expiration des autorisations
d’importation et d’exportation délivrées par les autorités compétentes de ces pays, le cas échéant;
e) la date prévue de transit ou de transbordement au Canada;
f) les points d’entrée et de sortie au Canada;
g) les modes de transport à utiliser au Canada pour le
précurseur;
h) dans le cas d’un transbordement, l’adresse de tout lieu au
Canada où le précurseur sera entreposé pendant le transbordement et la durée prévue d’entreposage dans ce lieu;
i) les dates de prise d’effet et d’expiration du permis.
Grounds for Refusal
Refus du ministre
39. The Minister shall refuse to issue a permit for transit or
transhipment if the Minister has reasonable grounds to believe
that
(a) the issuance of the permit
(i) would not be in conformity with an international obligation of Canada,
(ii) would not be in compliance with the Act, these Regulations or a law of the country of export, of the country of final
destination or of a country of transit or transhipment, or
(iii) would likely create a risk to public health, safety or security, including the risk of a Class A precursor being diverted to an illicit market or use; or
(b) the import authorization issued by a competent authority in
the country of final destination has expired or has been suspended or revoked.
39. Le ministre refuse de délivrer un permis de transit ou de
transbordement s’il a des motifs raisonnables de croire :
a) soit que sa délivrance, selon le cas :
(i) entraînerait le non-respect d’une obligation internationale
du Canada,
(ii) contreviendrait à la Loi ou à ses règlements, à une règle
de droit du pays d’exportation ou de destination ultime ou
d’un pays de transit ou de transbordement,
(iii) risquerait de porter atteinte à la santé ou à la sécurité
publiques, notamment en raison du risque de détournement
du précurseur vers un marché ou un usage illégal;
b) soit que l’autorisation d’importation délivrée par l’autorité
compétente du pays de destination ultime est expirée ou a été
suspendue ou révoquée.
Notice of Transit or Transhipment
Avis de transit ou de transbordement
40. Within 15 days after a shipment departs from Canada, the
holder of a permit for transit or transhipment that applies to the
shipment must notify the Minister in writing of the departure date.
40. Le titulaire d’un permis de transit ou de transbordement
avise le ministre, par écrit, dans les quinze jours suivant, que
l’envoi de précurseurs visé par le permis a quitté le Canada.
Destruction
41. (1) No person may destroy a Class A precursor except in
accordance with subsections (2) to (4).
Destruction
41. (1) Il est interdit de détruire un précurseur de catégorie A si
ce n’est en conformité avec les exigences prévues aux paragraphes (2) à (4).
1228
Canada Gazette Part I
(2) A licensed dealer may destroy a Class A precursor named
in their licence if
(a) prior to the destruction, the licensed dealer makes a record showing the name and quantity of the precursor to be
destroyed;
(b) the destruction is conducted in accordance with a method
that complies with all federal, provincial and municipal environmental protection legislation applicable to the place of
destruction;
(c) the licensed dealer makes a record of the date of
destruction;
(d) the destruction occurs in the presence of at least two qualified witnesses who work for the licensed dealer one of whom is
the responsible person in charge or the alternate responsible
person in charge, if any, for the site where the precursor is located; and
(e) once the destruction is completed, the person carrying out
the destruction and each person mentioned in paragraph (d)
sign and date a joint declaration certifying that the precursor
was completely destroyed, to which each signatory shall add
their name in printed letters.
(3) A person is qualified to witness the destruction of a Class A
precursor if
(a) the person is the responsible person in charge or, if applicable, the alternate responsible person in charge for the site mentioned in the licence; or
(b) the person works for or provides services to the licensed
dealer and acts in a senior position.
(4) If a Class A precursor is to be destroyed elsewhere than at
the licensed site, the licensed dealer must ensure that
(a) appropriate security measures are taken to ensure security
of the precursor during transit in order to prevent the diversion
of the precursor to an illicit market or use;
(b) the destruction is carried out by a person who is a specialist
in the destruction of dangerous goods;
(c) the destruction is conducted in accordance with a method
that complies with all federal, provincial and municipal environmental protection legislation applicable to the place of
destruction;
(d) once the destruction is completed, the person carrying out
the destruction provides the licensed dealer with a record attesting to the complete destruction of the precursor, showing
(i) the name and quantity of the precursor destroyed,
(ii) the date of destruction,
(iii) the method of destruction, and
(iv) the name and signature of the person and another person
working for that person who witnessed the destruction.
April 27, 2002
(2) Le distributeur autorisé peut détruire un précurseur de catégorie A visé par sa licence si les conditions suivantes sont
remplies :
a) le distributeur autorisé consigne au préalable des renseignements sur la destruction, notamment le nom et la quantité du
précurseur devant être détruit;
b) la destruction est effectuée selon une méthode conforme à la
législation fédérale, provinciale et municipale sur la protection
de l’environnement applicable au lieu de destruction;
c) le distributeur autorisé consigne la date de la destruction;
d) la destruction s’effectue en présence d’au moins deux de ses
employés qui sont habilités à servir de témoins de la destruction, dont l’un est la personne responsable à l’installation mentionnée dans la licence ou, s’il y a lieu, la personne responsable
suppléante;
e) dès la destruction terminée, la personne qui y a procédé et
chacune des personnes visées à l’alinéa d) signent et datent une
déclaration conjointe attestant de la destruction complète du
précurseur; chaque signataire ajoute à la déclaration son nom
en lettres moulées.
(3) A qualité pour servir de témoin de la destruction la personne qui répond à l’une des conditions suivantes :
a) elle est la personne responsable de l’installation mentionnée
dans la licence du distributeur autorisé ou, s’il y a lieu, la personne responsable suppléante;
b) elle est engagée par le distributeur autorisé et agit à titre de
cadre supérieur.
(4) Si le précurseur de catégorie A doit être détruit ailleurs qu’à
l’installation mentionnée dans la licence, le distributeur autorisé
doit veiller à ce que :
a) les mesures nécessaires soient prises pour assurer la sécurité
du précurseur durant son transport afin d’en empêcher le détournement vers un marché ou un usage illégal;
b) la destruction soit effectuée par une personne spécialisée
dans la destruction de marchandises dangereuses;
c) la destruction soit effectuée selon une méthode conforme à
la législation fédérale, provinciale et municipale sur la protection de l’environnement applicable au lieu de destruction;
d) dès la destruction terminée, la personne qui y a procédé lui
fournisse une déclaration attestant la destruction complète du
précurseur et indiquant :
(i) le nom et la quantité du précurseur détruit,
(ii) la date de la destruction,
(iii) la méthode de destruction,
(iv) ses nom et signature ainsi que les nom et signature d’une
autre personne, engagée par elle, qui a été témoin de la
destruction.
Exemption for Preparations and Mixtures
Exemption relative aux préparations et mélanges
Application
Demande d’exemption
42. (1) An application to have an exemption from the application of these Regulations for a Class A precursor in the form of a
preparation or mixture shall be made to the Minister by the producer or distributor of the preparation or mixture and contain the
following information and statements:
(a) the applicant’s name, or if the applicant is a corporation,
their corporate name;
(b) if the applicant is a licensed dealer, the number of their
licence;
42. (1) La personne qui produit ou distribue une préparation ou
un mélange contenant un précurseur de catégorie A et qui souhaite obtenir pour cette préparation ou ce mélange une exemption
de l’application du présent règlement présente au ministre une
demande qui contient les renseignements suivants :
a) le nom du demandeur ou, s’il s’agit d’une personne morale,
sa dénomination sociale;
b) si le demandeur est un distributeur autorisé, son numéro de
licence;
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
(c) in respect of the preparation or mixture for which the application is made
(i) its brand name,
(ii) its qualitative and quantitative composition including all
chemical ingredients,
(iii) its physical and chemical properties and any difference
between these and the physical and chemical properties of
the chemical ingredients that are Class A precursors,
(iv) the type of analyses used to measure or control its purity
and stability, and
(v) its intended use; and
(d) a statement by the applicant that the preparation or mixture
is made in such a way that no Class A precursor contained in it
can be readily extracted having regard to the complexity and
cost of extraction and that the preparation or mixture cannot be
used in the production of a controlled substance; and
(e) a statement by the applicant of the justification for the exemption and identifying the scientific principles and any other
information in support of the statement under paragraph (d).
(2) The application must
(a) be signed by
(i) a person employed or engaged by the applicant having
supervisory responsibilities pertaining to the preparation or
mixture and sufficient knowledge to confirm the information
set out in the application, or
(ii) the senior person in charge at the site, if the applicant is a
licensed dealer; and
(b) include a statement that all information set out in the application is correct and complete to the best of the knowledge of
the signatory.
1229
c) relativement à la préparation ou au mélange pour lequel la
demande est présentée :
(i) sa marque nominative,
(ii) sa composition qualitative et quantitative, y compris la
liste de ses composants chimiques,
(iii) ses propriétés chimiques et physiques et les différences
entre celles-ci et les propriétés chimiques et physiques de
ses composants chimiques qui sont des précurseurs de catégorie A,
(iv) les analyses effectuées pour contrôler sa pureté et sa
stabilité,
(v) l’usage auquel la préparation ou le mélange est destiné;
d) une déclaration du demandeur portant que la préparation ou
le mélange est composé de telle manière qu’aucun précurseur
de catégorie A ne peut en être facilement extrait, eu égard à la
complexité et au coût de l’extraction, et que la préparation ou
le mélange ne peut être utilisé dans la production de substances
désignées;
e) une déclaration du demandeur justifiant l’exemption et énumérant les principes scientifiques et autres renseignements à
l’appui de la déclaration visée à l’alinéa d).
(2) La demande d’exemption doit :
a) être signée par une personne qui, selon le cas :
(i) est engagé par le demandeur, entre autre, pour superviser
les opérations à l’égard de la préparation ou du mélange et a
des connaissances suffisantes pour confirmer les renseignements fournis dans la demande,
(ii) est le responsable principal à l’installation, si le demandeur est un distributeur autorisé;
b) comprendre une attestation du signataire portant qu’à sa
connaissance les renseignements fournis à l’appui de la demande sont exacts et complets.
Exemption and Issuance of Certificate
Exemption et délivrance du certificat
43. Subject to section 44, if the requirements of section 42 are
met, the Minister shall exempt the product or mixture for which
the exemption was sought from the application of these Regulations and issue to the applicant an exemption certificate that
indicates
(a) the certificate number;
(b) the name of the producer or distributor or, if the applicant is
a corporation, their corporate name;
(c) the brand name of the preparation or mixture;
(d) the effective date; and
(e) any conditions that are necessary to
(i) ensure that international obligations of Canada are respected, and
(ii) ensure compliance with the Act and these Regulations,
including reducing the risk of a Class A precursor being diverted to an illicit market or use.
43. Sous réserve de l’article 44, si les exigences visées à l’article 42 sont remplies, le ministre exempte de l’application du présent règlement la préparation ou le mélange visé par la demande.
Il délivre alors au demandeur un certificat d’exemption qui contient les renseignements suivants :
a) le numéro du certificat;
b) le nom de la personne qui produit ou distribue la préparation
ou le mélange exempté ou, s’il s’agit d’une personne morale, sa
dénomination sociale;
c) la marque nominative de la préparation ou du mélange;
d) la date de prise d’effet du certificat;
e) les conditions à remplir :
(i) pour que soient respectées les obligations internationales
du Canada,
(ii) pour se conformer à la Loi et au présent règlement, notamment pour réduire le risque de détournement du précurseur à importer vers un marché ou un usage illégal.
Grounds for Refusal
Refus du ministre
44. The Minister shall refuse to grant an exemption if, based on
the information provided and scientific data or other information
or evidence available, a Class A precursor contained in the preparation or mixture can be readily extracted having regard to the
complexity and cost of extraction or the preparation or mixture
can be used in the production of a controlled substance.
44. Le ministre refuse de délivrer un certificat d’exemption si,
sur le fondement des renseignements fournis et compte tenu des
connaissances scientifiques et autres preuves et renseignements
disponibles, tout précurseur de catégorie A contenu dans la préparation ou le mélange peut être facilement extrait, eu égard à la
complexité et au coût de l’extraction, ou la préparation ou le mélange peut être utilisé dans la production de substances désignées.
1230
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
Revocation and Suspension
Révocation ou suspension de l’exemption
45. The Minister shall revoke the exemption and the corresponding certificate at the request of the holder.
46. (1) Subject to subsection (2), the Minister shall revoke an
exemption and the corresponding certificate in accordance with
subsection 67(1) if
(a) the exemption and certificate was issued on the basis of
false or misleading information in the application or false or
falsified documents in support of the application; or
(b) new scientific evidence or other new information demonstrates that a Class A precursor contained in the preparation or
mixture to which the exemption applies can be readily extracted having regard to the complexity and cost of extraction
or that the preparation or mixture may be or has been used in
the production of a controlled substance.
(2) The Minister may, after prior notice, revoke an exemption
if the person concerned fails to comply with a notice of suspension under subsection 67(2) or if the situation giving rise to the
suspension is not rectified.
45. Le ministre révoque l’exemption ainsi que le certificat
d’exemption si le titulaire en fait la demande.
46. (1) Sous réserve du paragraphe (2), le ministre révoque,
suivant les modalités prévues au paragraphe 67(1), l’exemption
ainsi que le certificat d’exemption dans les cas suivants :
a) l’exemption a été accordée sur le fondement de renseignements faux ou trompeurs fournis dans la demande ou de documents faux ou falsifiés fournis à l’appui de celle-ci;
b) de nouvelles preuves scientifiques ou d’autres nouveaux
renseignements démontrent qu’un précurseur de catégorie A
contenu dans la préparation ou le mélange exempté peut être
facilement extrait, eu égard à la complexité et au coût de l’extraction, ou que la préparation ou le mélange peut être utilisé
ou a été utilisé dans la production de substances désignées.
(2) Dans le cas où la personne concernée ne se conforme pas à
l’avis de suspension délivré aux termes du paragraphe 67(2) ou ne
corrige pas la situation ayant donné lieu à la suspension, le ministre peut révoquer l’exemption, après avoir donné un avis écrit à
la personne.
47. Le ministre suspend sans préavis l’exemption ainsi que le
certificat d’exemption dans les cas suivants :
a) il existe une preuve que le précurseur de catégorie A contenu
dans la préparation ou le mélange a été facilement extrait, eu
égard à la complexité et au coût de l’extraction, ou que la préparation ou le mélange peut être utilisé ou a été utilisé dans la
production de substances désignées;
b) la protection de la sécurité ou de la santé publiques l’exige,
notamment en raison du risque de détournement d’un précurseur vers un marché ou un usage illégal.
47. The Minister shall suspend an exemption and the corresponding certificate without prior notice if
(a) there is evidence that a Class A precursor contained in the
preparation or mixture to which the exemption applies has been
readily extracted from the preparation or mixture having regard
to the complexity and expense of extraction or that the preparation or mixture may be or has been used in the production of
a controlled substance; or
(b) the suspension is necessary to guard against a risk to public
health, safety or security, including the risk of a Class A precursor being diverted to an illicit market or use.
PART 2
PARTIE 2
CLASS B PRECURSORS
PRÉCURSEURS DE CATÉGORIE B
Exemption
Exemption
48. These Regulations do not apply to any preparation or mixture containing a Class B precursor if the precursor either alone or
with any other Class B precursor does not constitute more than
30% of the preparation or mixture, by weight or volume in the
case of a solid or, by volume in the case of a liquid, respectively.
48. Est soustrait à l’application du présent règlement toute préparation ou mélange contenant un précurseur de catégorie B,
lorsque le précurseur, seul ou combiné à d’autres précurseurs de
catégorie B, constitue au plus 30 pour cent du poids de la préparation ou du mélange, si celui-ci est sous forme solide, ou de son
volume, s’il est sous forme liquide.
Limitation on Activity
Restrictions relatives aux opérations
49. (1) No person other than a registered dealer may produce a
Class B precursor for the purpose of sale or provision.
49. (1) Il est interdit à quiconque n’est pas un distributeur inscrit de produire, en vue de sa vente ou de sa fourniture, un précurseur de catégorie B.
(2) Le distributeur inscrit peut importer un précurseur de catégorie B.
(3) Sous réserve du paragraphe (4), le distributeur inscrit peut
exporter ou avoir en sa possession en vue de son exportation un
précurseur de catégorie B.
(4) Le distributeur inscrit peut exporter, dans un pays mentionné ci-après, un précurseur de catégorie B visé dans la liste où
figure le pays, s’il est titulaire d’un permis d’exportation à l’égard
du précurseur et respecte les conditions prévues dans le permis :
a) un pays figurant dans la Liste des substances fréquemment
utilisées dans la fabrication illicite de stupéfiants et de
(2) A registered dealer may import a Class B precursor.
(3) Subject to subsection (4), a registered dealer may export a
Class B precursor and may possess the precursor for the purpose
of the export.
(4) A registered dealer may export a Class B precursor to a
country that is mentioned in one of the lists referred to in this
paragraph and that has identified the Class B precursor in the list
if the registered dealer holds a Class B precursor permit pertaining to the precursor and complies with the terms and conditions of
the permit:
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
(a) a country named in the List of Precursors and Chemicals
Frequently Used in the Illicit Manufacture of Narcotic Drugs
And Psychotropic Substances under International Control
contained in the 1999 edition of the document published by the
INCB entitled Competent National Authorities Under the International Drug Control Treaties, as it may be amended from
time to time; or
(b) any other country which, according to a formal request
made to the United Nations, has asked to receive a notice of
pre-exportation in respect of the shipment to it of the Class B
precursor, and is named in the List of Countries Requiring PreExport Notification With Regard to Class B Precursors published by the Minister, as it may be amended from time to time.
substances psychotropes placés sous contrôle international faisant partie du document intitulé Autorités Nationales compétentes au titre des traités internationaux concernant le contrôle
des drogues, publié en 1999 par l’OICS compte tenu de ses
modifications successives;
b) tout autre pays qui a signifié une demande formelle aux Nations Unies en vue de recevoir, avant l’envoi du précurseur visé, un avis préalable d’exportation à l’égard de celui-ci et qui
figure sur la Liste des pays requérant un avis préalable
d’exportation à l’égard des précurseurs de catégorie B publiée
par le ministère de la Santé, avec ses modifications successives.
Registration
Inscription
Eligibility
Admissibilité
50. To be eligible to apply for registration, a person must be
(a) an individual who ordinarily resides in Canada; or
(b) a corporation that has its head office or a branch office in
Canada.
1231
50. Est admissible à demander l’inscription :
a) la personne physique qui réside habituellement au Canada;
b) la personne morale qui a son siège social au Canada ou qui y
exploite une succursale.
Application
Demande d’inscription
51. (1) An application for registration or to renew a registration
shall be made to the Minister and contain the following information and statement:
(a) the applicant’s name or, if the applicant is a corporation,
their corporate name and any other name registered with a
province, under which the applicant will carry out the activities
set out in the application or will identify itself;
(b) the applicant’s address and head office address in Canada,
if applicable;
(c) the applicant’s Class B precursor profile, being
(i) the name of each Class B precursor that the applicant intends to produce, have in possession, import or export and if
a preparation or mixture, the brand name of the preparation
or mixture;
(ii) the Class B precursor activity mentioned in section 49
that the applicant intends to carry out in respect of each
Class B precursor identified under subparagraph (i),
(iii) the address of the site where each Class B precursor activity mentioned in subparagraph (ii) is intended to be carried out, and
(iv) the postal address of each site to which subparagraph (iii) applies, if different;
(d) the name, date of birth gender and telephone number and
facsimile transmission number and e-mail address, of the senior
person in charge for the applicant;
(e) for each site referred to in subparagraph (c)(iii), the name,
date of birth, gender and telephone number and facsimile transmission number and e-mail address, of the site supervisor
working at the site;
(f) in the case of an application to renew a registration, the
number of the registration to be renewed; and
(g) a statement that the activities that are to be conducted will
be recorded in a way that will enable them to be accounted for
and enable them to be verified by the Minister.
51. (1) La demande d’inscription ou de renouvellement
d’inscription est présentée au ministre et contient les renseignements et déclarations suivants :
a) le nom du demandeur ou, s’il s’agit d’une personne morale,
sa dénomination sociale et tout autre nom enregistré dans une
province sous lequel il entend s’identifier ou poursuivre les
opérations prévues dans la demande d’inscription;
b) l’adresse du demandeur ou, s’il s’agit d’une personne morale, l’adresse de son siège social au Canada, s’il y a lieu;
c) le profil d’opération du demandeur à l’égard des précurseurs
de catégorie B, lequel comprend :
(i) le nom de chacun des précurseurs que le demandeur entend produire, avoir en sa possession, exporter ou importer,
et, s’il s’agit d’une préparation ou d’un mélange, sa marque
nominative,
(ii) à l’égard de chacun des précurseurs visés au sous-alinéa
(i), celles des opérations visées à l’article 49 qu’il entend
effectuer,
(iii) l’adresse de chacune des installations où le demandeur
entend effectuer ses opérations à l’égard des précurseurs,
(iv) si elle diffère de l’adresse des installations et des bâtiments visés au sous-alinéa (iii), leur adresse postale;
d) les nom, date de naissance et sexe du responsable principal
représentant le demandeur ainsi que son numéro de téléphone,
son numéro de télécopieur et son adresse électronique;
e) pour chacune des installations visées au sous-alinéa c)(iii),
les nom, date de naissance et sexe du superviseur de l’installation ainsi que son numéro de téléphone, son numéro de télécopieur et son adresse électronique;
f) dans le cas d’une demande de renouvellement, le numéro de
certificat d’inscription à renouveler;
g) une déclaration du demandeur portant qu’il s’engage à ce
que les opérations qu’il entend effectuer à l’égard d’un précurseur de catégorie B soient consignées de façon à en permettre
la comptabilisation et la vérification par le ministre.
(2) La demande d’inscription ou de renouvellement d’inscription :
a) est signée par le responsable principal des installations;
b) comprend une attestation du signataire portant :
(2) The application must
(a) be signed by the senior person in charge for the site; and
(b) include a statement by the signatory that
1232
Canada Gazette Part I
(i) the information and material provided in the application
are correct and complete to the best of the knowledge of the
signatory, and
(ii) the senior person in charge has the authority to bind the
applicant.
(3) The application must be accompanied by
(a) a statement signed by the senior person in charge and a
declaration signed by each site supervisor mentioned in the application stating that they have not, as an adult, been convicted
within the previous 10 years of
(i) a designated drug offence,
(ii) a designated criminal offence, or
(iii) an offence committed outside of Canada that, if committed in Canada, would have constituted an offence referred
to in subparagraph (i) or (ii);
(b) a statement signed by the senior person in charge and each
site supervisor mentioned in paragraph (a)
(i) consenting to having a criminal record check carried out
for them as an adult, in respect of the offences mentioned in
paragraph (a) during the preceding 10 years, and
(ii) agreeing to provide all information and to submit to any
means of identification required to obtain the criminal record
check; and
(c) in the case of a corporation, a copy of
(i) the certificate of incorporation or other constituting instrument for the applicant, and
(ii) any document filed with a province in which there is a
site mentioned under subsection (1)(c)(iii) that states the applicant’s corporate name and any other name registered with
the province under which the applicant will carry out activity
in respect of the precursor or will identify itself.
April 27, 2002
(i) d’une part, qu’à sa connaissance les éléments fournis à
l’appui de la demande sont exacts et complets,
(ii) d’autre part, qu’il a le pouvoir d’obliger le demandeur.
(3) La demande d’inscription est accompagnée de ce qui suit :
a) des déclarations respectivement signées par le responsable
principal, et chacun des superviseurs, attestant que le signataire
n’a pas, au cours des dix dernières années, été reconnu coupable en tant qu’adulte, selon le cas :
(i) d’une infraction désignée en matière de drogue,
(ii) d’une infraction désignée en matière criminelle,
(iii) d’une infraction commise à l’étranger qui, si elle avait
été commise au Canada, aurait constitué une infraction visée
aux sous-alinéas (i) ou (ii);
b) une déclaration signée de chacune des personnes visées à
l’alinéa a) portant qu’elle consent :
(i) à ce qu’une recherche soit effectuée pour vérifier si elle a
eu, au cours des dix dernières années, un casier judiciaire, en
tant qu’adulte, relativement aux infractions visées à l’alinéa a),
(ii) à fournir les renseignements nécessaires à la vérification
du casier judiciaire et à se soumettre aux techniques d’identification requises pour ces fins;
c) dans le cas où le demandeur est une personne morale :
(i) une copie de son certificat de constitution ou de tout autre
acte constitutif,
(ii) une copie de tout document déposé auprès de la province
où se trouve les installations visées au sous-alinéa (1)c)(iii),
qui indique la dénomination sociale ou tout autre nom
enregistré dans la province sous lequel le demandeur entend
s’identifier ou poursuivre ses opérations à l’égard des
précurseurs.
Additional Information
Renseignements supplémentaires
52. The Minister may, on receiving an application made under
this Part, require the submission of any additional further information that pertains to the information contained in the application and that is necessary for the Minister to process the
application.
52. Sur réception d’une demande présentée en vertu de la présente partie, le ministre peut exiger tout renseignement supplémentaire au sujet des renseignements contenus dans la demande
dont il a besoin pour traiter celle-ci.
Registration and Certificate
Inscription et délivrance du certificat
53. Subject to section 54, if the requirements of section 51 are
met, the Minister shall register the applicant and issue a registration certificate indicating
(a) the registration number;
(b) the name of the registered dealer or, if a corporation, its
corporate name;
(c) the applicant’s address and head office address in Canada, if
applicable;
(d) the effective date of the certificate;
(e) the date of expiry for the certificate; and
(f) any conditions that are necessary to
(i) ensure that the international obligations of Canada are respected; or
(ii) ensure compliance with the Act and these Regulations,
including reducing the risk of a Class B precursor being diverted to an illicit market or use.
53. Sous réserve de l’article 54, le ministre inscrit le demandeur si les exigences visées à l’article 51 sont remplies. Il lui délivre alors un certificat d’inscription indiquant :
a) le numéro d’inscription;
b) le nom du distributeur inscrit ou, s’il s’agit d’une personne
morale, sa dénomination sociale;
c) l’adresse du demandeur ou, s’il s’agit d’une personne morale, l’adresse de son siège social au Canada, s’il y a lieu;
d) la date de prise d’effet du certificat;
e) la date d’expiration du certificat;
f) s’il y a lieu, les conditions à remplir :
(i) pour que soient respectées les obligations internationales
du Canada,
(ii) pour se conformer à la Loi et au présent règlement, notamment pour réduire le risque de détournement du précurseur de catégorie B vers un marché ou un usage illégal.
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1233
Grounds for Refusal
Motifs de refus
54. (1) Subject to subsection (2), the Minister shall refuse to
register an applicant if
(a) the applicant is not eligible under section 50;
(b) any information included in the application is false or misleading or false or falsified documents were provided in support of the application; or
(c) additional information required under section 52 has not
been provided or is insufficient to process the application;
(d) the registration would permit an activity that would not be
in compliance with an international obligation of Canada;
(e) information received from a competent authority or the
United Nations raises a reasonable belief that the applicant has
been involved in the diversion of a controlled substance or precursor to an illicit market or use;
(f) the applicant is not, or within the previous 10 years has not
been, in compliance with
(i) a provision of the Act or a regulation made or continued
under the Act, or
(ii) a term or condition of a licence, registration certificate or
permit issued pursuant to any regulation made or continued
under the Act;
(g) the applicant, the senior person in charge or a site supervisor mentioned in the application has been convicted, as an
adult, within the previous 10 years of
(i) a designated drug offence,
(ii) a designated criminal offence, or
(iii) an offence committed outside of Canada that, if committed in Canada, would have constituted an offence referred
to in subparagraph (i) or (ii); or
(h) the registration would likely create a risk to public health,
safety or security, including the risk of a Class B precursor being diverted to an illicit market or use.
54. (1) Sous réserve du paragraphe (2), le ministre refuse
d’inscrire le demandeur dans les cas suivants :
a) le demandeur n’est pas une personne admissible au sens de
l’article 50;
b) des renseignements faux ou trompeurs ont été fournis dans
la demande ou des documents faux ou falsifiés ont été fournis à
l’appui de celle-ci;
c) les renseignements exigés en vertu de l’article 52 n’ont pas
été fournis ou sont insuffisants pour traiter la demande;
d) l’inscription entraînerait, en raison de l’une des opérations
visées dans la demande, le non-respect d’une obligation internationale du Canada;
e) les renseignements reçus d’une autorité compétente ou des
Nations Unies laissent raisonnablement croire que le demandeur a participé au détournement d’un précurseur ou d’une
substance désignée vers un marché ou un usage illégal;
f) le demandeur contrevient ou a contrevenu au cours des
dix dernières années :
(i) soit à une disposition de la Loi ou des règlements pris ou
maintenus en vigueur sous le régime de celle-ci,
(ii) soit à une condition d’un certificat d’inscription, d’une
licence de distributeur autorisé ou d’un permis d’importation
ou d’exportation qui lui a été délivré en vertu d’un règlement
pris ou maintenu en vigueur sous le régime de la Loi;
g) le demandeur, le responsable principal ou l’un de ses superviseurs mentionnés dans la demande, au cours des dix dernières
années, a été reconnu coupable en tant qu’adulte, selon le cas :
(i) d’une infraction désignée en matière de drogue,
(ii) d’une infraction désignée en matière criminelle,
(iii) d’une infraction commise à l’étranger qui, si elle avait
été commise au Canada, aurait constitué une infraction visée
aux sous-alinéas (i) ou (ii);
h) l’inscription risquerait de porter atteinte à la sécurité ou à la
santé publiques, notamment en raison du risque de détournement du précurseur de catégorie B vers un marché ou un usage
illégal.
(2) Dans les cas visés aux alinéas (1)b) ou f), le ministre n’est
pas tenu de refuser d’inscrire le demandeur, ni de modifier ou de
renouveler son inscription si le demandeur :
a) d’une part, n’a pas d’antécédents quant à la contravention de
la Loi et des règlements pris ou maintenus en vigueur sous le
régime de celle-ci;
b) d’autre part, a pris les mesures correctives voulues pour assurer la conformité à la Loi et au présent règlement, ou a signé
un engagement à cet effet.
(2) The Minister is not required to refuse to issue, renew or
amend a registration certificate under paragraph (1)(b) or (f) if the
applicant
(a) does not have a history of non-compliance with the Act and
any regulation made or continued under it; and
(b) has carried out, or signed an undertaking to carry out, specified corrective measures to ensure compliance with the Act and
these Regulations.
Length of Validity
Durée de validité
55. A registration is valid for a maximum of three years from
the effective date of the registration.
55. L’inscription est valide pour une période maximale de
trois ans à compter de la date de sa prise d’effet.
Notice of Change of Information
Modification des renseignements fournis
56. (1) Within 10 days after a change to any information in a
registered dealer’s Class B precursor profile mentioned in the
application, as it may be changed under this section, the registered dealer shall notify the Minister of the change in writing.
(2) If the change deals with information shown on the registration certificate, the certificate shall be returned to the Minister
along with the notice under subsection (1).
56. (1) Le distributeur inscrit avise par écrit le ministre, dans
les dix jours, de tout changement à son profil d’opération fourni
dans sa demande d’inscription ou dans tout avis de modification
de ce profil d’opération.
(2) Si le changement porte sur une mention faite à son certificat, le distributeur inscrit joint à l’avis l’original du certificat que
lui a délivré le ministre.
1234
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
(3) On receiving a notice under subsection (1) and the certificate under subsection (2), the Minister shall issue an amended
registration certificate.
(3) Sur réception des documents visés aux paragraphes (1) et
(2), le ministre modifie en conséquence le certificat.
Revocation or Suspension
Révocation ou suspension de l’inscription
57. The Minister shall revoke a registration and the corresponding registration certificate if the registered dealer so requests or notifies the Minister that the certificate has been lost or
stolen.
58. (1) Subject to subsection (2) and subsection 67(1), the
Minister shall revoke a registration and the corresponding registration certificate if
(a) the registered dealer is no longer an eligible person under
section 50;
(b) the registration was made on the basis of false or misleading information or false or falsified documents; or
(c) the registered dealer has contravened the Act or any regulation under it, a condition of the registration or a provision of a
registration certificate, licence or an import or export permit issued under any regulation under the Act; or
(d) it is discovered that the senior person in charge or a site supervisor for one of the sites mentioned under subparagraph 51(1)(c)(iii) has been convicted, as an adult, within the
previous 10 years of
(i) a designated drug offence,
(ii) a designated criminal offence, or
(iii) an offence committed outside of Canada that, if committed in Canada, would have constituted an offence referred
to in subparagraph (i) or (ii).
57. Le ministre révoque l’inscription ainsi que le certificat
d’inscription si le distributeur inscrit en fait la demande ou l’informe de la perte ou du vol de son certificat.
(3) The Minister may, after prior written notice, revoke a registration and the corresponding certificate if the registered dealer
fails to comply with a notice of suspension under subsection 67(2) or if the situation giving rise to the suspension is not
rectified.
59. The Minister shall suspend a registration and the corresponding certificate without prior notice if the suspension is necessary to guard against a risk to public health, safety or security,
including the risk of a Class B precursor being diverted to an illicit market or use.
58. (1) Sous réserve du paragraphe (2), le ministre révoque,
suivant les modalités prévues au paragraphe 67(1), l’inscription
ainsi que le certificat d’inscription dans les cas suivants :
a) le distributeur inscrit n’est plus une personne admissible, au
sens de l’article 50;
b) l’inscription a été faite sur le fondement de renseignements
faux ou trompeurs fournis dans la demande ou de documents
faux ou falsifiés fournis à l’appui de celle-ci;
c) le distributeur inscrit a contrevenu à la Loi ou à ses règlements ou aux conditions d’un certificat d’inscription, d’une licence, ou d’un permis d’importation ou d’exportation délivré
en vertu d’un règlement pris ou maintenu en vigueur sous le
régime de la Loi;
d) il est découvert que le responsable principal ou le superviseur d’une des installations visées au sous-alinéa 51(1)c)(iii) a,
au cours des dix dernières années, a été reconnu coupable en
tant qu’adulte, selon le cas :
(i) d’une infraction désignée en matière de drogue,
(ii) d’une infraction désignée en matière criminelle,
(iii) d’une infraction commise à l’étranger qui, si elle avait
été commise au Canada, aurait constitué une infraction visée
aux sous-alinéas (i) ou (ii).
(2) Dans les cas visés aux alinéas (1)b) ou c), le ministre n’est
pas tenu de révoquer l’inscription ni le certificat d’inscription si le
distributeur inscrit :
a) d’une part, n’a pas d’antécédents quant à la contravention de
la Loi et des règlements pris ou maintenus en vigueur sous le
régime de celle-ci;
b) d’autre part, a pris les mesures correctives voulues pour assurer la conformité à la Loi et au présent règlement, ou a signé
un engagement à cet effet.
(3) Dans les cas où le distributeur inscrit ne se conforme pas à
l’avis de suspension délivré aux termes du paragraphe 67(2) ou ne
corrige pas la situation ayant donné lieu à la suspension, le ministre peut révoquer l’inscription et le certificat d’inscription,
après avoir donné un avis écrit au titulaire.
59. Le ministre suspend sans préavis l’inscription ainsi que le
certificat d’inscription s’il est nécessaire de le faire pour protéger
la sécurité ou la santé publiques, notamment pour prévenir le détournement d’un précurseur de catégorie B vers un marché ou un
usage illégal.
Export
Exportation
Application for Export Permit
Demande de permis d’exportation
60. (1) An application for a Class B export permit shall be
made by a registered dealer to the Minister in writing and contain
the following information and statements:
(a) the registered dealer’s name and address and the number of
their registration certificate;
(b) for the precursor sought to be exported
60. (1) Le distributeur inscrit qui souhaite obtenir un permis
d’exportation de catégorie B présente au ministre une demande
qui contient les renseignements et déclarations suivants :
a) ses nom, adresse et numéro de certificat d’inscription;
b) relativement au précurseur de catégorie B à exporter :
(2) The Minister is not required to revoke a registration and the
corresponding certificate under paragraph (1)(b) or (c) if the registered dealer
(a) does not have a history of non-compliance with the Act and
any regulation made or continued under it; and
(b) has carried out, or signed an undertaking to carry out, corrective measures to ensure compliance with the Act and these
Regulations.
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
(i) its name and its Harmonization System Code,
(ii) if it is a salt, the name of the salt,
(iii) ifit is a preparation or mixture, the brand name of the
preparation or mixture,
(iv) the quantity sought to be exported, and
(v) in the case of a raw material, its purity;
(c) the name of the importer and their address in the country of
destination;
(d) the proposed means of transport and the name of any country of transit or transhipment;
(e) the port of exit;
(f) the proposed date of export;
(g) the name and address of the customs broker for the applicant, if any;
(h) a statement by the registered dealer that to the best of their
knowledge the shipment would not contravene the laws of the
country of destination or any country of transit or transhipment;
and
(i) a statement that the registered dealer consents to the disclosure of information contained in the application to the INCB
and the competent authority in the country of destination for
the purpose of verifying information.
(2) The application must
(a) be signed by the senior person in charge; and
(b) include a statement that the information and statements
provided in the application are correct and complete to the best
of the knowledge of the signatory.
1235
(i) le nom du précurseur et son numéro de code du système
harmonisé,
(ii) s’il s’agit d’un sel, le nom de celui-ci,
(iii) s’il s’agit d’une préparation ou d’un mélange, sa marque
nominative,
(iv) la quantité du précurseur à exporter,
(v) s’il s’agit d’une matière première, son degré de pureté;
c) les nom de l’importateur et son adresse dans le pays de destination ultime;
d) les modes de transport devant être utilisés et le nom de tout
pays de transit ou de transbordement;
e) le point de sortie du Canada;
f) la date prévue de l’exportation;
g) les nom et adresse du courtier en douane qui le représentera,
le cas échéant;
h) une déclaration portant qu’à sa connaissance l’envoi ne contrevient à aucune règle de droit du pays de destination ultime
ou de tout pays de transit ou de transbordement;
i) une déclaration portant qu’il consent à ce que les renseignements fournis dans la demande soient communiqués à l’OICS
et à l’autorité compétente du pays de destination ultime de l’envoi aux fins de vérification.
(2) La demande de permis d’exportation doit :
a) être signée par le responsable principal;
b) comprendre une attestation du signataire portant qu’à sa
connaissance les renseignements fournis à l’appui de la demande sont exacts et complets.
Issuance of Export Permit
Délivrance du permis d’exportation
61. (1) Subject to section 62, if the requirements of section 60
are met, the Minister shall issue to the applicant a Class B export
permit that indicates
(a) the permit number;
(b) the information referred to in paragraphs 60(1)(a) to (g);
(c) the effective date;
(d) the date of expiry, being the earliest of
(i) a date determined by the Minister that is not more than
180 days after the effective date,
(ii) the date of expiry of the registration of the applicant, and
(iii) the date of expiry for any import authorization issued by
the foreign competent authority in the country of destination
in respect of the importation of the precursor; and
(e) any conditions that are necessary to
(i) ensure that the international obligations of Canada are
respected,
(ii) ensure that the export complies with a requirement of the
country of destination or any country of transit or transhipment, or
(iii) ensure compliance with the Act and these Regulations,
including reducing the risk of a Class B precursor being diverted to an illicit market or use.
61. (1) Sous réserve de l’article 62, si les exigences visées à
l’article 60 sont remplies, le ministre délivre au demandeur un
permis d’exportation de catégorie B qui contient les renseignements suivants :
a) le numéro du permis;
b) les renseignements visés aux alinéas 60(1)a) à g);
c) la date de la prise d’effet du permis;
d) sa date d’expiration, soit celle des dates suivantes qui est
antérieure à l’autre :
(i) la date déterminée par le ministre, qui ne peut être postérieure au 180e jour suivant la date de la prise d’effet du
permis,
(ii) la date d’expiration de l’inscription du demandeur,
(iii) dans le cas où une autorisation d’importation est délivrée par l’autorité compétente du pays de destination ultime
relativement à l’importation de ce précurseur, la date d’expiration qui y est indiquée;
e) les conditions à remplir :
(i) pour que soient respectées les obligations internationales
du Canada,
(ii) pour se conformer à une règle de droit du pays de
destination ultime ou de tout pays de transit ou de
transbordement,
(iii) pour se conformer à la Loi et au présent règlement, notamment pour réduire le risque de détournement du précurseur de catégorie B vers un marché ou un usage illégal.
(2) Le permis d’exportation de catégorie B est valide jusqu’à
celle des dates suivantes qui est antérieure aux autres :
a) la date d’expiration de la période indiquée sur le permis;
b) la date de la suspension ou de la révocation de l’inscription
au titre des articles 57, 58 ou 59;
(2) A Class B export permit is valid until the earliest of
(a) the expiry date of the permit,
(b) the suspension or revocation under section 57, 58 or 59 of
the registration, or
1236
Canada Gazette Part I
(c) the suspension or revocation under section 64, 65 or 66 of
the export permit.
Grounds for Refusal
62. The Minister shall refuse to issue a Class B export permit if
(a) the applicant is not a registered dealer or is a registered
dealer whose registration will expire prior to the proposed date
of export;
(b) a circumstance described in paragraph 54(1)(b) to (f) or (h),
with any modifications that the circumstances require, exists
with respect to the permit application;
(c) the Minister has reasonable grounds to believe that the export shipment to which the permit would apply would contravene the laws of the country of destination or any country of
transit or transhipment;
(d) within seven days after the Minister sends pre-export notification of the proposed export to the competent authority in the
country of destination, the Minister has received written notice
from the authority that it has refused to authorize the proposed
import or that it objects to the import; and
(e) the proposed shipment would not be in conformity with an
import authorization or letter of non-objection issued by the
competent authority in the country of destination.
April 27, 2002
c) la date de la suspension ou de la révocation du permis
d’exportation au titre des articles 64, 65 ou 66.
Motifs de refus
62. Le ministre refuse de délivrer un permis d’exportation de
catégorie B dans les cas suivants :
a) le demandeur n’est pas inscrit ou son inscription, à ce titre,
expirera avant la date prévue d’exportation;
b) une circonstance visée à l’un des alinéas 54(1)b) à f) ou h)
existe et s’applique à la demande de permis, avec les adaptations nécessaires;
c) le ministre a des motifs raisonnables de croire que l’envoi
visé par la demande de permis contreviendrait aux règles de
droit du pays de destination ultime ou de tout pays de transit ou
de transbordement;
d) le ministre a reçu, au plus tard sept jours après avoir envoyé
un avis préalable d’exportation à l’autorité compétente du pays
de destination ultime de l’envoi, un avis écrit de cette dernière
l’informant qu’elle avait refusé d’autoriser l’importation de
l’envoi ou qu’elle s’y opposait;
e) l’envoi ne serait pas conforme à l’autorisation d’importation
ou à la lettre de non-objection à l’importation délivrée par
l’autorité compétente du pays de destination ultime.
Surrender of Permit
Production du permis
63. The holder of a Class B export permit shall surrender the
permit to a customs officer at the customs office at the port of exit
mentioned in the permit.
63. Le titulaire d’un permis d’exportation de catégorie B remet
le permis à l’agent des douanes du point de sortie indiqué sur le
permis au moment de l’exportation de l’envoi.
Revocation or Suspension of Permit
Révocation ou suspension du permis d’exportation
64. The Minister shall revoke a Class B export permit at the request of the holder or if the holder informs the Minister that the
permit has been lost or stolen.
65. (1) Subject to subsection (2), the Minister shall revoke a
Class B export permit in accordance with subsection 67(1) if a
circumstance described in paragraphs 54(1)(a) to (g) exists with
respect to the registration pertaining to the proposed export.
64. Le ministre révoque un permis d’exportation de catégorie B
si le titulaire du permis lui en fait la demande ou s’il l’informe de
la perte ou du vol de celui-ci.
65. (1) Sous réserve du paragraphe (2), le ministre révoque un
permis d’exportation de catégorie B, suivant les modalités prévues au paragraphe 67(1), si l’une des circonstances visées aux
alinéas 54(1)a) à g) s’applique relativement à l’inscription du
titulaire du permis.
(2) Le ministre n’est pas tenu de révoquer un permis d’exportation de catégorie B dans les circonstances visées au paragraphe (1) si le titulaire du permis remplit les conditions prévues au
paragraphe 54(2).
(3) Dans les cas où le titulaire du permis ne se conforme pas à
l’avis de suspension délivré aux termes du paragraphe 67(2) ou ne
corrige pas la situation ayant donné lieu à la suspension, le ministre peut révoquer le permis, après avoir donné un avis écrit au
titulaire.
66. Le ministre suspend sans préavis un permis d’exportation
de catégorie B dans les cas suivants :
a) le certificat d’inscription du titulaire du permis d’exportation
est expiré ou a été suspendu ou révoqué;
b) la protection de la sécurité ou de la santé publiques l’exige,
notamment en raison du risque de détournement du précurseur
vers un marché ou un usage illégal;
c) l’envoi n’est pas conforme à l’autorisation d’importation ou
à la lettre de non-objection à l’importation délivrée par l’autorité compétente du pays de destination ultime;
d) il est découvert que l’exportation contreviendrait aux règles
de droit du pays de destination ultime ou de tout pays de transit
ou de transbordement.
(2) The Minister is not required to revoke a Class B export
permit under subsection (1) if the holder of the permit meets the
conditions referred to in subsection 54(2).
(3) The Minister may, after prior notice, revoke a Class B export permit if the holder of the permit fails to comply with a notice of suspension issued under subsection 67(2) or if the situation
giving rise to the suspension is not rectified.
66. The Minister shall suspend a Class B export permit without
prior notice if
(a) the registration of the holder of the permit has expired or
has been suspended or revoked;
(b) the suspension is necessary to reduce risk to public health,
safety or security, including the risk of a Class A precursor
being diverted to an illicit market or use; or
(c) the shipment would not be in conformity with an import
authorization or letter of non-objection issued by the competent
authority in the country of destination; or
(d) it is discovered that the export would contravene the laws
of the country of destination or a country of transit or
transhipment.
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1237
PART 3
PARTIE 3
GENERAL PROVISIONS
DISPOSITIONS GÉNÉRALES
Notice of Refusal or Revocation or Suspension
67. (1) If the Minister proposes to refuse to issue, amend or renew, or proposes to revoke, a licence, a registration or exemption
and the corresponding certificate or an import or export permit
issued under these Regulations, the Minister shall provide the
applicant or the holder with
(a) a notice of the intended action and a written report that sets
out the reasons for the proposed refusal or revocation; and
(b) an opportunity to be heard within a reasonable time in respect of the proposed refusal or revocation.
(2) A decision of the Minister to suspend a licence, a registration or exemption and the corresponding certificate or an import
or export permit issued under these Regulations takes effect as
soon as the Minister notifies the holder of the decision and provides a written report of the reasons for the suspension.
(3) A person who receives a notice of suspension referred to in
subsection (2) may, within 10 days after receiving the notice,
provide the Minister with reasons why the suspension is
unfounded.
Avis de refus, de révocation ou de suspension
67. (1) Lorsqu’il envisage de refuser de délivrer, de modifier
ou de renouveler une licence, une inscription ou une exemption
ainsi que les certificats correspondants ou un permis d’importation ou d’exportation, aux termes du présent règlement ou qu’il
envisage de le révoquer, le ministre donne au demandeur ou au
titulaire :
a) un avis à cet effet et un exposé écrit des motifs du refus ou
de la révocation;
b) la possibilité de se faire entendre dans un délai raisonnable à
l’égard du refus ou de la révocation.
(2) La décision du ministre de suspendre une licence, une inscription ou une exemption ainsi que les certificats correspondants
ou un permis d’importation ou d’exportation aux termes du présent règlement prend effet aussitôt qu’il en avise l’intéressé et lui
fournit un exposé écrit des motifs de la suspension.
(3) La personne qui reçoit un avis de suspension aux termes du
paragraphe (2) peut, dans les dix jours suivant la réception, présenter au ministre les motifs pour lesquels la suspension n’est pas
fondée.
Books, Registers, Electronic Data and Other Records
Livres, registres, données électroniques et autres documents
68. (1) A licensed dealer shall keep at the licensed site books,
registers, electronic data and other records pertaining to Class A
precursors brought to the site, produced at the site, used at the site
for their own purposes, destroyed at the site or removed from the
site, showing:
(a) the name of the precursor and
(i) if it is a salt, the name of the salt, and
(ii) if it is a preparation or mixture, the brand name of the
preparation or mixture;
(b) the type of activity pertaining to the precursor, whether purchase, receipt, production, use for their own purposes, sale,
provision, sending, delivering, transporting, importation, exportation or destruction;
(c) the quantity of precursor;
(d) the date the activity occurred; and
(e) in the case of a precursor
(i) brought to the site following purchase or acquisition, the
name, address and telephone number of the person from
whom the precursor was purchased or acquired,
(ii) removed from the site for sale or provision, the name and
address of the person to whom the precursor was sold or
provided.
(iii) that is imported, the name and address of the exporter in
the country of export and the name of any country of transit
or transhipment, or
(iv) that is exported, the name and address of the importer in
the country of destination and the name of any country of
transit or transhipment;
(2) A licensed dealer shall keep in their books and registers all
end-use declarations received under section 22.
68. (1) Le distributeur autorisé tient, à l’installation visée par sa
licence, les livres, registres, données électroniques et autres documents où sont consignés, pour chaque précurseur de catégorie
A qui y est apporté, produit, utilisé, détruit ou qui en est retiré, les
renseignements suivants :
a) le nom du précurseur et :
(i) s’il s’agit d’un sel, le nom de celui-ci,
(ii) s’il s’agit d’une préparation ou d’un mélange, sa marque
nominative;
b) le type d’opération effectuée à l’égard du précurseur, soit
l’achat, la réception, la production, l’utilisation à ses propres
fins, la vente, la fourniture, l’expédition, la livraison, le transport, l’importation, l’exportation ou la destruction;
c) la quantité de précurseur visée;
d) la date à laquelle l’opération a été effectuée;
e) pour chaque précurseur :
(i) acheté ou autrement acquis, les nom, adresse et numéro
de téléphone de la personne qui l’a vendu ou fourni,
(ii) vendu ou fourni, expédié, livré ou transporté depuis l’installation, les nom et adresse de l’acheteur ou du destinataire,
(iii) importé, les nom et adresse de l’exportateur dans le
pays d’exportation et le nom de tout pays de transit ou de
transbordement,
(iv) exporté, les nom et adresse de l’importateur dans le pays
de destination ultime et le nom de tout pays de transit ou de
transbordement.
(3) A licensed dealer shall keep a control log record with entries made contemporaneously showing, for each occasion a person has access to a place at the site where a Class A precursor is
kept, the person’s name and the date and time of entry and exit.
(2) Le distributeur autorisé conserve également dans ses livres
ou registres toute déclaration d’utilisation finale reçue aux termes
de l’article 22.
(3) Le distributeur autorisé tient un registre où sont consignés,
chaque fois qu’une personne accède, à l’installation visée à la
licence, à un lieu où sont conservés des précurseurs de catégorie A, le nom de cette personne ainsi que la date et les heures
d’entrée et de sortie de cette personne.
1238
Canada Gazette Part I
(4) A registered dealer shall keep at the site to which precursor
activity applies, books, registers, electronic data and other records
pertaining to Class B precursors brought to the site following
import, produced at the site or removed from the site for export,
showing
(a) the name of the precursor and
(i) if it is a salt, the name of the salt, and
(ii) if it is a preparation or mixture, the brand name of the
preparation or mixture;
(b) the type of activity pertaining to the precursor, whether
production for sale or provision, import or export;
(c) the date the activity occurred; and
(d) in the case of a precursor
(i) that is imported, the name and address of the exporter in
the country of export and the name of any country of transit
or transhipment, or
(ii) that is exported, the name and address of the importer in
the country of destination and the name of any country of
transit or transhipment.
(5) Information referred to in subsections (1) to (4) and a record referred to in section 69 shall be retained for at least two years
after the information was recorded or the record was made, except
that an end-use declaration shall be kept for at least two years
after the calendar year in which it was obtained.
(6) A licensed dealer and a registered dealer shall make the records and documents required to be kept under this Part available
for inspection by an inspector.
(7) A licensed dealer and a registered dealer, if requested by
the Minister in writing shall provide to the Minister a copy of any
record or document required to be kept under this Part.
April 27, 2002
(4) Le distributeur inscrit tient, à l’installation où l’opération
est effectuée, les livres, registres, données électroniques et autres
documents où sont consignés, pour chaque précurseur de catégorie B qui y est apporté après importation, y est produit ou en est
retiré aux fins d’exportation, les renseignements suivants :
a) le nom du précurseur et :
(i) s’il s’agit d’un sel, le nom de celui-ci,
(ii) s’il s’agit d’une préparation ou d’un mélange, sa marque
nominative;
b) le type d’opération effectuée à l’égard du précurseur, soit la
production en vue de sa vente ou sa fourniture, l’importation ou
l’exportation;
c) la date à laquelle l’opération a été effectuée;
d) pour chaque précurseur :
(i) importé, les nom et adresse de l’exportateur dans le
pays d’exportation et le nom de tout pays de transit ou de
transbordement,
(ii) exporté, les nom et adresse de l’importateur dans le pays
de destination ultime et le nom de tout pays de transit ou de
transbordement.
(5) Les renseignements et documents visés aux paragraphes (1)
à (4) et à l’article 69 sont conservés pendant une période d’au
moins deux ans après leur consignation ou, dans le cas des déclarations d’utilisation finale, après la fin de l’année pour laquelle la
déclaration a été obtenue.
(6) Le distributeur autorisé et le distributeur inscrit mettent à la
disposition de l’inspecteur les renseignements et documents qu’ils
sont requis de tenir aux termes de la présente partie.
(7) Le distributeur autorisé et le distributeur inscrit doivent, sur
demande écrite du ministre, faire parvenir à ce dernier copie de
tout renseignement ou document ainsi demandé qu’ils sont tenu
de conserver aux termes de la présente partie.
Suspicious Transactions
Transactions douteuses
69. (1) A licensed dealer and a registered dealer shall, on becoming aware of the transaction, make a record of every transaction occurring in the course of their activity in respect of which
there are reasonable grounds to suspect that the transaction is
related to the diversion of a precursor to an illicit market or use.
69. (1) Le distributeur autorisé et le distributeur inscrit consignent également dans leurs livres, dès qu’ils en ont connaissance,
toute transaction en matière de précurseurs, effectuée dans le
cours de leurs opérations, à l’égard de laquelle ils ont des motifs
raisonnables de soupçonner qu’elle sera liée au détournement du
précurseur vers un marché ou un usage illégal.
(2) Pour l’application du paragraphe (1), les facteurs ci-après
sont notamment pris en compte pour évaluer si une transaction ou
série de transactions donne un motif raisonnable de soupçonner
que la transaction sera liée au détournement du précurseur vers un
marché ou un usage illégal :
a) la composition et les propriétés chimiques du précurseur en
cause, l’usage illégal qui peut en être fait et les risques de détournement du précurseur vers un marché ou un usage illégal
eu égard à ces facteurs;
b) la quantité de précurseur en cause;
c) l’usage auquel est destiné le précurseur selon la déclaration
de l’autre partie à la transaction;
d) le moyen de transport, l’itinéraire, la provenance ou la destination de l’envoi;
e) du mode de paiement;
f) si des transactions antérieures ont eu lieu entre le distributeur
autorisé ou le distributeur inscrit et l’autre partie à la transaction, tout changement suspect des pratiques commerciales habituelles de ces parties.
(3) Toute transaction douteuse consignée doit comporter les
renseignements suivants :
(2) For the purpose of subsection (1), the factors to be considered in assessing if a transaction or group of transactions give rise
to reasonable grounds to suspect that the transaction is related to
the diversion of a precursor to an illicit market or use include
(a) the composition and chemical properties of the precursor
involved, the illicit use that may be made of it and the risk of
its diversion to an illicit market of use having regard to these
factors;
(b) the quantity of the precursor involved;
(c) the intended use of the precursor stated by the other party to
the transaction;
(d) the means of transportation, route of delivery, place of origin or place of destination;
(e) the method of payment involved; and
(f) in the case of prior dealings between the dealer and the other
party to the transaction, any suspicious departure from the pattern of the prior dealings.
(3) A suspicious transaction record shall include
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1239
(4) No dealer shall disclose that they have made a suspicious
transaction record under this section or disclose the contents of
the record, with the intent to prejudice a criminal investigation,
whether or not a criminal investigation has begun.
(5) No criminal or civil proceedings lie against a dealer for
making a suspicious transaction record in good faith.
(6) The Minister is authorized to receive information that is
provided voluntarily by a dealer referred to in subsection (1) in
respect of a transaction mentioned in that subsection.
a) les nom, adresse et numéro de téléphone de la personne qui
consigne la transaction douteuse, ainsi que le poste qu’elle occupe auprès du distributeur autorisé ou du distributeur inscrit;
b) l’identification de l’autre partie à la transaction;
c) le détail de la transaction en cause, notamment :
(i) la date et l’heure de la transaction,
(ii) le type de transaction,
(iii) le précurseur faisant l’objet de la transaction et la quantité en cause;
d) une description détaillée des motifs de soupçonner que la
transaction sera liée au détournement du précurseur vers un
marché ou un usage illégal.
(4) Nul ne peut révéler qu’il a consigné une transaction douteuse aux termes du présent article, ou en dévoiler les détails,
dans l’intention de nuire à une enquête criminelle en cours ou à
venir.
(5) Nul ne peut être poursuivi pour avoir consigné de bonne foi
une transaction douteuse aux termes du présent article.
(6) Le ministre peut recevoir tout renseignement qui lui est
transmis volontairement par un distributeur visé au paragraphe (1)
à l’égard d’une transaction mentionnée à ce paragraphe.
Annual Report
70. A licensed dealer shall make a report to the Minister, in paper or electronic form, within three months after the end of each
calendar year, showing
(a) the name and total quantity of each Class A precursor purchased, received, produced, used for their own purposes, sold,
provided, imported, exported or destroyed during the calendar
year; and
(b) the quantity of each Class A precursor in inventory at the
site at the end of the calendar year.
Rapport annuel
70. Le distributeur autorisé présente au ministre, dans les trois
mois suivant la fin de l’année civile, un rapport, sur support papier ou électronique, indiquant les renseignements suivants :
a) le nom et la quantité totale de chaque précurseur de catégorie A acheté, reçu, produit, utilisé pour ses propres fins, vendu,
fourni, importé, exporté ou détruit, selon le cas, au cours de
l’année civile;
b) la quantité de chaque précurseur de catégorie A en stock aux
installations à la fin de l’année civile.
Unauthorized Changes
71. No one may add to, delete or obliterate from, or alter in any
other way, a licence, registration or exemption certificate or import or export permit issued under these Regulations.
Interdiction de modifier les documents
71. Il est interdit de modifier de quelque façon que ce soit, notamment par adjonction ou suppression, une licence, un certificat
d’inscription ou d’exemption ou un permis d’importation ou d’exportation délivré aux termes du présent règlement.
Return of Documents
72. (1) If a licence or registration or exemption certificate is renewed the holder shall, immediately after the effective date of the
replacing document, return the replaced document to the Minister.
Document à remettre
72. (1) Toute personne dont la licence ou le certificat d’inscription est renouvelé doit, immédiatement après la date de prise
d’effet du document de remplacement, remettre au ministre le
document remplacé.
(2) En cas d’expiration sans renouvellement ou de révocation
d’une licence, d’un certificat d’inscription ou d’exemption ou
d’un permis d’importation ou d’exportation délivré en vertu du
présent règlement, le titulaire doit, dans les trente jours de l’expiration ou de la révocation, remettre le document au ministre.
(a) the name, address, telephone number and position with the
dealer of the individual making the record;
(b) the identification of the other party to the transaction;
(c) details of the transaction involved, including
(i) the date and time of the transaction, and
(ii) the type of transaction,
(iii) the name and quantity of the precursor; and
(d) a detailed description of the reasons for suspecting that the
transaction involves the diversion of a precursor to an illicit
market or use.
(2) If a licence, registration or exemption certificate or import
or export issued under these Regulations expires without being
renewed or is revoked, the holder shall, within 30 days after the
event, return the licence, registration or exemption certificate or
permit to the Minister.
Security and Reporting of Loss or Theft
73. (1) The holder of a licence, a registration or exemption certificate or an import or export permit issued under these Regulations shall maintain measures necessary to ensure the security of
any precursor in their possession, as well as the licence, certificate or permit.
(2) In the case of the theft or loss of a precursor or their licence,
certificate or import or export permit issued under these Regulations, the licensed dealer or registered dealer shall provide notice
of the occurrence to
Sécurité et rapport de perte ou de vol
73. (1) Le titulaire d’une licence, d’un certificat d’inscription
ou d’exemption ou d’un permis d’importation ou d’exportation
délivré en vertu du présent règlement prend les mesures de sécurité nécessaires à l’égard de tout précurseur qu’il a en sa possession et à l’égard de sa licence, de son permis ou de son certificat,
le cas échéant.
(2) En cas de perte ou de vol de précurseurs, de sa licence, de
son certificat d’inscription ou d’exemption ou d’un permis d’importation ou d’exportation, le distributeur autorisé ou le distributeur inscrit, selon le cas, avise de ce fait les personnes suivantes :
1240
Canada Gazette Part I
(a) a member of a police force within 24 hours after becoming
aware of the occurrence; and
(b) the Minister, in writing, within 72 hours after becoming
aware of the occurrence and confirm that the notice required
under paragraph (a) has been given.
April 27, 2002
a) un membre d’un corps policier dans les vingt-quatre heures
suivant la découverte du fait;
b) le ministre par écrit, dans les soixante-douze heures suivant
la découverte du fait, et lui confirme que l’avis prévu à l’alinéa a) a été donné.
Documentation for Import and Export
Documentation pour l’importation et l’exportation
74. A person importing or exporting a precursor, under a permit issued under these Regulations, must ensure that the shipment
is accompanied by documentation showing
(a) the name of the precursor and its Harmonized System
Code;
(b) the quantity of the precursor;
(c) the name and address of the importer in the country of
destination;
(d) the name and address of the exporter in the country of origin; and
(e) the name and address of the consignees for a person referred to in paragraph (c) or (d), if applicable.
74. Toute personne qui, en vertu d’un permis délivré en vertu
du présent règlement, importe ou exporte un précurseur veille à ce
que l’envoi soit accompagné d’un document indiquant les renseignements suivants :
a) le nom du précurseur et son numéro de code du système
harmonisé;
b) la quantité de précurseur visée;
c) les nom et adresse de l’importateur dans le pays de destination ultime;
d) les nom et adresse de l’exportateur dans le pays
d’expédition;
e) les nom et adresse des consignataires agissant, le cas
échéant, pour les personnes visées aux alinéas c) ou d).
Disclosure of Information by the Minister
Communication et utilisation de renseignements
75. (1) The Minister may, for the purpose of verifying whether
an import or export of a Class A precursor or an export of a
Class B precursor complies with an import or export permit issued under these Regulations, communicate the following information to a customs officer in Canada:
(a) the name of the holder of the permit and the number of the
permit;
(b) the type of permit;
(c) the precursors that may be imported or exported under the
permit;
(d) the period of validity for the permit;
(e) the name and address of the importer in the country of destination or of the exporter in the country of origin;
(f) the port of entry to or exit from Canada;
(g) the proposed date of import or export;
(h) the name and address of the customs broker involved, if
any;
(i) any conditions that apply to the permit; and
(j) whether the permit has been revoked or suspended.
75. (1) Le ministre peut, pour vérifier si l’importation ou l’exportation d’un précurseur de catégorie A ou l’exportation d’un
précurseur de catégorie B est conforme au permis d’importation ou d’exportation délivré en vertu du présent règlement,
communiquer à tout agent des douanes au Canada les renseignements suivants :
a) le nom du titulaire du permis et le numéro de son permis;
b) le type de permis;
c) les précurseurs qui peuvent être importés ou exportés en
vertu du permis;
d) la durée de validité du permis;
e) les nom et adresse de l’importateur dans le pays de destination ultime ou de l’exportateur dans le pays d’exportation, selon le cas;
f) le point d’entrée au Canada ou de sortie du Canada;
g) la date prévue de l’importation ou de l’exportation, selon le
cas;
h) les nom et adresse du courtier en douane en cause, s’il y a
lieu;
i) les conditions dont peut être assorti le permis;
j) le fait que le permis a été révoqué ou suspendu.
(2) Le ministre peut, en vue de permettre au Canada de remplir
ses obligations internationales aux termes de l’article 12 de la
Convention des Nations Unies sur le trafic illicite de stupéfiants
et de substances psychotropes, 1988, communiquer à l’OICS et à
toute autorité compétente, à des fins de contrôle administratif du
présent règlement :
a) tout renseignement portant sur les opérations autorisées en
vertu d’une licence, d’un certificat d’inscription ou d’exemption ou d’un permis délivré à une personne en vertu du présent
règlement, y compris le nom de celle-ci, la nature précise des
opérations ainsi que les conditions dont peuvent être assortis
ces licences, certificats ou permis;
b) tout renseignement portant sur les opérations relatives aux
précurseurs obtenu en vertu de la Loi ou du présent règlement,
notamment :
(i) tout renseignement contenu dans les livres, registres et
autres documents visés aux paragraphes 68(1) à (4);
(2) The Minister may, for the purpose of enabling Canada to
fulfil its international obligations under section 12 of the United
Nations Convention Against Illicit Traffic in Narcotic Drugs and
Psychotropic Substances, 1988, communicate the following information to the INCB or a competent authority for the administration of these Regulations:
(a) information pertaining to activity authorized by a licence,
registration, permit or exemption issued or granted to a person
under these Regulations, including the person’s name, the nature of the authorized activity and any applicable conditions;
and
(b) information in respect of precursor activity pertaining to a
precursor obtained under the Act or these Regulations,
including
(i) information contained in the books, records and other
documents mentioned in subsections 68(1) to (4),
(ii) information provided in an annual report made under
section 70, and
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
(iii) information obtained by an inspector under section 31 of
the Act.
1241
(3) The Minister is authorized to receive, for the purpose of the
administration of these Regulations, information provided by the
INCB or a competent authority.
(ii) tout renseignement contenu dans les rapports annuels
établis aux termes de l’article 70;
(iii) tout renseignement obtenu par un inspecteur en vertu de
l’article 31 de la Loi.
(3) Le ministre peut recevoir, à des fins de contrôle administratif du présent règlement, les renseignements qui lui sont fournis
par l’OICS ou une autorité compétente.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
76. (1) Subject to subsections (2) to (4), these Regulations
come into force on January 1, 2003.
(2) Subsections 5(1) and (2) as well as sections 6, 7, 9 to 21
and 41 come into force
(a) in respect of a person who produces, imports or exports a
Class A precursor, on January 1, 2003;
(b) in respect of a person who carries out any other activity
pertaining to a Class A precursor, on June 1, 2003.
(2) Sections 7 to 22 come into force on June 1, 2003.
(3) Sections 48 to 66 come into force on January 1, 2004.
76. (1) Sous réserve des paragraphes (2) à (4), le présent règlement entre en vigueur le 1er janvier 2003.
(2) Les paragraphes 5(1) et (2), ainsi que les articles 6, 7, 9 à 21
et 41 entrent en vigueur :
a) à l’égard de la personne qui produit, importe ou exporte un
précurseur de catégorie A, le 1er janvier 2003;
b) à l’égard de la personne qui effectue toute autre opération
relative aux précurseurs de catégorie A, le 1er juin 2003.
(3) L’article 22 entre en vigueur le 1er juin 2003.
(4) Les articles 48 à 66 entrent en vigueur le 1er janvier 2004.
Schedule
Item
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
16.
17.
18.
19.
Precursor
Maximum Quantity
Acetic anhydride
N-Acetylanthranilic acid (2-acetamidobenzoic
acid)
Anthranilic acid (2-aminobenzoic acid)
Ephedra
Ephedrine (l-erythro-2-(methylamino)-1phenyl-propan-1-ol)
Ergometrine (9,10-didehydro-N-(2-hydroxy1-methylethyl)-6-methylergoline-8carboxamide)
Ergotamine (12′-hydroxy-2′-methyl-5′(phenylmethyl)ergotaman-3′,6′,18-trione)
Isosafrole (5-(1-propenyl)-1,3-benzodioxole)
Lysergic acid (9,10-didehydro-6methylergoline-8-carboxylic acid)
3,4-Methylenedioxyphenyl-2-propanone
(1-(1,3-benzodioxole)-2-propanone)
Norephedrine (Phenylpropanolamine)
Phenylacetic acid
1-Phenyl-2-propanone
Piperidine
Piperonal (1,3-benzodioxole-5-carboxaldehyde)
Potassium permanganate
Pseudoephedrine (d-threo-2-(methylamino)1-phenyl-propan-1-ol)
Safrole
Sassafras oil
1000 kg
1 kg
Article
1.
2.
1 kg
20 g in a single package
0.4 g in a single package
3.
4.
5.
0
6.
0
7.
0.5 kg
0
8.
9.
0
10.
0
1 kg
0
0.5 kg
0.5 kg
50 kg
3 g in a single package
11.
12.
13.
14.
15.
16.
17.
0.25 kg
0.25 kg
18.
19.
[17-1-o]
Précurseur
Quantité maximale
Anhydride acétique
Acide N-acétylanthranilique (acide 2acétamidobenzoïque)
Acide anthranilique (acide 2-aminobenzoïque)
Éphédra
Éphédrine (1-érythro (méthylamino)-2 phényl1 propanol-1)
Ergométrine (didéhydro-9,10 N-(hydroxy2 méthyl-1 éthyl) méthyl-6
ergolinecarboxamide-8)
Ergotamine (hydroxy-12′ méthyl-2′
phénylméthyl-5′ ergotamantrione-3′,6′, 18)
Isosafrole (propényl-1)-5 benzodioxole-1,3
Acide lysergique (acide didéhydro-9, 10
méthyl-6 ergoline carboxylique-8)
Méthylènediozyphényle-3,4 propanone-2
((benzodioxole-1,3)-1 propanone-2)
Noréphédrine (phénylpropanolamine)
Acide phénylacétique
Phényl-1 propanone-2
Pipéridine
Pipéronal (benzodioxole-1,3 carboxaldehyde-5)
Permanganate de potassium
Pseudoéphédrine (d-thréo (métylamino)-2
phényl-1 propanol-1)
Safrole ((propényl-2) -5 benzodioxole-1,3)
Huile de sassafras
1000 kg
1 kg
1 kg
20 g par emballage
0,4 g par emballage
0
0
0,5 kg
0
0
0
1 kg
0
0,5 kg
0,5 kg
50 kg
3 g par emballage
0,25 kg
0,25 kg
[17-1-o]
1242
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
Regulations Amending the Regulations Exempting
Certain Precursors and Controlled Substances from
the Application of the Controlled Drugs and
Substances Act
Règlement modifiant le Règlement soustrayant des
substances désignées et des précurseurs à
l’application de la Loi réglementant certaines
drogues et autres substances
Statutory Authority
Controlled Drugs and Substances Act
Fondement législatif
Loi réglementant certaines drogues et autres substances
Sponsoring Department
Department of Health
Ministère responsable
Ministère de la Santé
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
For the Regulatory Impact Analysis Statement, see page 1199.
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Pour le résumé de l’étude d’impact de la réglementation, voir la
page 1199.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 55(1) of the Controlled Drugs and Substances Acta,
proposes to make the annexed Regulations Amending the Regulations Exempting Certain Precursors and Controlled Substances
from the Application of the Controlled Drugs and Substances Act.
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 55(1) de la Loi réglementant certaines drogues et autres
substancesa, se propose de prendre le Règlement modifiant le Règlement soustrayant des substances désignées et des précurseurs
à l’application de la Loi réglementant certaines drogues et autres
substances, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante-quinze jours suivant la date
de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette
du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer
le tout à Theresa Schopf, Bureau des substances contrôlées, ministère de la Santé, indice d’adresse 3503D, Ottawa (Ontario)
K1A 1B9 (téléc. : (613) 946-4224; courriel : theresa_schopf@hcsc.gc.ca).
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 75 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and
be addressed to Theresa Schopf, Office of Controlled Substances,
Department of Health, Address Locator 3503D, Ottawa, Ontario
K1A 1B9 (Fax: (613) 946-4224; e-mail: theresa_schopf@hcsc.gc.ca).
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, April 18, 2002
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
———
a
S.C. 1996, c. 19
Ottawa, le 18 avril 2002
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
———
a
L.C. 1996, ch. 19
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1243
REGULATIONS AMENDING THE REGULATIONS
EXEMPTING CERTAIN PRECURSORS AND
CONTROLLED SUBSTANCES FROM THE
APPLICATION OF THE CONTROLLED
DRUGS AND SUBSTANCES ACT
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SOUSTRAYANT DES SUBSTANCES DÉSIGNÉES
ET DES PRÉCURSEURS À L’APPLICATION
DE LA LOI RÉGLEMENTANT CERTAINES
DROGUES ET AUTRES SUBSTANCES
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. Item 18 of Schedule I to the Regulations Exempting Certain Precursors and Controlled Substances from the Application
of the Controlled Drugs and Substances Act1 is repealed.
2. Items 21 to 26 of Schedule I to the Regulations are
repealed.
1. L’article 18 de l’annexe I du Règlement soustrayant des
substances désignées et des précurseurs à l’application de la
Loi réglementant certaines drogues et autres substances1 est
abrogé.
2. Les articles 21 à 26 de l’annexe I du même règlement
sont abrogés.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. Le présent règlement entre en vigueur le 1er janvier 2003.
3. These Regulations come into force on January 1, 2003.
[17-1-o]
———
1
SOR/97-229
[17-1-o]
———
1
DORS/97-229
1244
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
Order Amending Schedules V and VI to the
Controlled Drugs and Substances Act
Décret modifiant les annexes V et VI de la Loi
réglementant certaines drogues et autres substances
Statutory Authority
Controlled Drugs and Substances Act
Fondement législatif
Loi réglementant certaines drogues et autres substances
Sponsoring Department
Department of Health
Ministère responsable
Ministère de la Santé
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
For the Regulatory Impact Analysis Statement, see page 1199.
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Pour le résumé de l’étude d’impact de la réglementation, voir la
page 1199.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to section 60 of the Controlled Drugs and Substances Acta, proposes to make the annexed Order Amending Schedules V and VI
to the Controlled Drugs and Substances Act.
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de
l’article 60 de la Loi réglementant certaines drogues et autres
substancesa, se propose de prendre le Décret modifiant les annexes V et VI de la Loi réglementant certaines drogues et autres
substances, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante-quinze jours suivant la date
de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette
du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer
le tout à Theresa Schopf, Bureau des substances contrôlées, ministère de la Santé, indice d’adresse 3503D, Ottawa (Ontario)
K1A 1B9 (téléc. : (613) 946-4224; courriel : theresa_schopf@hcsc.gc.ca).
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Order within 75 days after the date of publication of
this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be addressed to Theresa Schopf, Office of Controlled Substances, Department of Health, Address Locator 3503D, Ottawa, Ontario
K1A 1B9 (Fax: (613) 946-4224; e-mail: theresa_schopf@hcsc.gc.ca).
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, April 18, 2002
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Ottawa, le 18 avril 2002
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
ORDER AMENDING SCHEDULES V AND VI TO THE
CONTROLLED DRUGS AND SUBSTANCES ACT
DÉCRET MODIFIANT LES ANNEXES V ET VI DE LA
LOI RÉGLEMENTANT CERTAINES DROGUES
ET AUTRES SUBSTANCES
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. Item 1 of Schedule V to the Controlled Drugs and Substances Act1 is repealed.
1. L’article 1 de l’annexe V de la Loi réglementant certaines
drogues et autres substances1 est abrogé.
———
———
1
1
a
S.C. 1996, c. 19
S.C. 1996, c. 19
a
L.C. 1996, ch. 19
L.C. 1996, ch. 19
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
2. Schedule VI to the Act is replaced by the following:
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
16.
17.
18.
1
2. L’annexe VI de la même loi est remplacée par ce qui
suit :
SCHEDULE VI
(Sections 2, 6, 55 and 60)
ANNEXE VI
(articles 2, 6, 55 et 60)
CLASS A PRECURSORS1
PRÉCURSEURS — CATÉGORIE A1
Acetic anhydride and its salts
N-Acetylanthranilic acid (2-acetamidobenzoic acid) and its salts
Anthranilic acid (2-aminobenzoic acid) and its salts
Ephedrine (l-erythro-2-(methylamino)-1-phenyl-propan-1-ol), its salts and
any plant in which it is contained
Ergometrine (9,10-didehydro-N-(2-hydroxy-1-methylethyl)-6methylergoline-8-carboxamide) and its salts
Ergotamine (12′-hydroxy-2′-methyl-5′-(phenylmethyl)ergotaman-3′,6′,
18-trione) and its salts
Isosafrole (5-(1-propenyl)-1,3-benzodioxole) and its salts
Lysergic acid (9,10-didehydro-6-methylergoline-8-carboxylic acid) and
its salts
3,4-Methylenedioxyphenyl-2-propanone (1-(1,3-benzodioxole)2-propanone) and its salts
Norephedrine (Phenylpropanolamine) and its salts
1-Phenyl-2-propanone and its salts
Phenylacetic acid and its salts
Piperidine and its salts
Piperonal (1,3-benzodioxole-5-carboxaldehyde) and its salts
Potassium permanganate and its salts
Pseudoephedrine (d-threo-2-(methylamino)-1-phenyl-propan-1-ol), its salts
and any plant in which it is contained
Safrole (5-(2-propenyl)-1,3-benzodioxole) and its salts
Essence of sassafras
Each Class A precursor includes synthetic and natural forms and any preparation
or mixture that contains it.
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
16.
17.
18.
1
CLASS B PRECURSORS2
1.
2.
3.
4.
5.
6.
2
1245
Anhydride acétique et ses sels
Acide N-acétylanthranilique (acide 2-acétamidobenzoïque) et ses sels
Acide anthranilique (acide 2-aminobenzoïque) et ses sels
Éphédrine (l-érythro (méthylamino)-2 phényl-1 propanol-1), ses sels et les
plantes qui en contiennent
Ergométrine (didéhydro-9,10 N-(hydroxy-2 méthyl-1 éthyl) méthyl-6
ergolinecarboxamide-8) et ses sels
Ergotamine (hydroxy-12′ méthyl-2′ phénylméthyl-5′ergotamantrione3′,6′,18) et ses sels
Isosafrole (propényl-1)-5 benzodioxole-1,3) et ses sels
Acide lysergique (acide didéhydro-9,10 méthyl-6 ergoline carboxylique-8)
et ses sels
Méthylènedioxyphényle-3,4 propanone-2 ((benzodioxole-1,3)-1
propanone-2) et ses sels
Noréphédrine (Phénylpropanolamine) et ses sels
Phényl-1 propanone-2 et ses sels
Acide phénylacétique et ses sels
Pipéridine et ses sels
Pipéronal (benzodioxole-1,3 carboxaldehyde-5) et ses sels
Permanganate de potassium et ses sels
Pseudoéphédrine (d-thréo (méthylamino)-2 phényl-1 propanol-1), ses sels
et les plantes qui en contiennent
Safrole ((propényl-2)-5 benzodioxole-1,3) et ses sels
Huile de sassafras
Les précurseurs de catégorie A comprennent les formes synthétiques et
naturelles de ceux-ci ainsi que les préparations et les mélanges qui en
contiennent.
PRÉCURSEURS — CATÉGORIE B2
Acetone
Ethyl ether
Hydrochloric acid
Methyl ethyl ketone
Sulphuric acid
Toluene
1.
2.
3.
4.
5.
6.
Each Class B precursor includes synthetic forms and any preparation or mixture
that contains it.
COMING INTO FORCE
2
Acétone
Éther éthylique
Acide chlorhydrique
Méthyléthylcétone
Acide sulphurique
Toluène
Les précurseurs de catégorie B comprennent les formes synthétiques de ceux-ci
ainsi que les préparations et mélanges qui en contiennent.
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. Le présent règlement entre en vigueur le 1er janvier 2003.
3. This Order comes into force on January 1, 2003.
[17-1-o]
[17-1-o]
1246
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (1198 — Glyphosate and
Trimethylsulfonium cation)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1198 — glyphosate et cation
triméthylsulfonium)
Statutory Authority
Food and Drugs Act
Fondement législatif
Loi sur les aliments et drogues
Sponsoring Department
Department of Health
Ministère responsable
Ministère de la Santé
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
Description
Glyphosate is registered under the Pest Control Products Act as
an herbicide for the control of annual and perennial grasses and
broadleaf weeds in a wide variety of crops as pre-emergent and
pre-harvest treatments. Maximum Residue Limits (MRLs) have
been established under the Food and Drugs Act for residues of
glyphosate, including its metabolite, resulting from this use at
20 parts per million (p.p.m.) in soybeans, 15 p.p.m. in barley and
wheat milling fractions, excluding flour, 10 p.p.m. in barley and
oats, 5 p.p.m. in peas and wheat, 4 p.p.m. in lentils, 3 p.p.m. in
corn, 2 p.p.m. in beans and 1 p.p.m. in flax. MRLs have also been
established at 2 p.p.m. in kidney of cattle, goats, hogs, poultry and
sheep; and 0.2 p.p.m. in liver of cattle, goats, hogs, poultry and
sheep to cover residues in food derived from animals fed with
crops treated with glyphosate. In addition, MRLs have been established for residues of trimethylsulfonium cation resulting from
the use of glyphosate, formulated as trimethylsulfonium salt,
at 3 p.p.m. in wheat and 0.5 p.p.m. in kidney and liver of
cattle, goats, hogs, poultry and sheep. By virtue of subsection B.15.002(1) of the Food and Drug Regulations, the MRL for
other foods is 0.1 p.p.m.
Le glyphosate est homologué comme herbicide, en vertu de la
Loi sur les produits antiparasitaires, pour lutter contre les mauvaises herbes annuelles et vivaces et les latifoliées dans une
grande variété de cultures en traitement de prélevée et de prérécolte. En vertu de la Loi sur les aliments et drogues, des limites
maximales de résidus (LMR) ont été établies pour le glyphosate,
y compris ses métabolites, résultant de cette utilisation. Ces LMR
sont de 20 parties par million (p.p.m.) dans le soja, de 15 p.p.m.
dans les fractions de mouture de blé et d’orge, sauf la farine, de
10 p.p.m. dans l’orge et l’avoine, de 5 p.p.m. dans les pois et le
blé, de 4 p.p.m. dans les lentilles, de 3 p.p.m. dans le maïs, de
2 p.p.m. dans les haricots et de 1 p.p.m. dans le lin. Des LMR de
2 p.p.m. ont aussi été établies pour les rognons de bovin, de chèvre, de porc, de mouton et de volaille, et de 0,2 p.p.m. dans le foie
de bovin, de chèvre, de porc, de mouton et de volaille afin
d’englober les résidus présents dans les aliments dérivés
d’animaux nourris avec les récoltes traitées au glyphosate. En
outre, des LMR de 3 p.p.m. ont été établies pour les résidus du
cation triméthylsulfonium résultant de l’utilisation du glyphosate,
préparé en sel de triméthylsulfonium, dans le blé et de 0,5 p.p.m.
dans les rognons et le foie de bovin, de chèvre, de porc, de mouton et de volaille. En vertu du paragraphe B.15.002(1) du Règlement sur les aliments et drogues, la LMR pour les autres aliments
est de 0,1 p.p.m.
L’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA)
de Santé Canada a récemment approuvé une demande de modification de l’homologation du glyphosate afin de permettre son
utilisation pour lutter contre le seigle d’automne dans les asperges
en traitement de prélevée. L’ARLA a aussi approuvé des demandes de modification pour l’homologation du glyphosate, préparé
en sel de triméthylsulfonium, afin de permettre son utilisation
pour lutter contre les mauvaises herbes annuelles et vivaces et les
latifoliées sur l’avoine, le colza (canola), les haricots, les lentilles,
le lin, l’orge et les pois pour régie pré-récolte. La présente modification proposée au Règlement établirait des LMR pour le glyphosate, y compris ses métabolites, résultant de cette utilisation
dans les asperges, le colza (canola) et les fractions de mouture
d’avoine, sauf la farine, et modifierait les LMR de l’avoine, des
haricots et du lin, afin de permettre la vente des aliments contenant ces résidus. Cette modification proposée établirait aussi des
LMR pour les résidus du cation triméthylsulfonium dans le colza
(canola), l’avoine, les fractions de mouture d’avoine, sauf la farine, le lin, les haricots, les lentilles, l’orge et les pois.
The Pest Management Regulatory Agency (PMRA) of Health
Canada has recently approved an application to amend the registration of glyphosate in order to allow its use for the control of
fall-seeded rye in asparagus as a pre-emergent treatment. The
PMRA has also approved applications to amend the registration
of glyphosate, formulated as trimethylsulfonium salt, in order to
allow its use for the control of annual and perennial grasses and
broadleaf weeds in barley, beans, flax, lentils, oats, peas, and
rapeseed (canola) for pre-harvest management. This proposed
regulatory amendment would establish MRLs for residues of glyphosate, including its metabolite, resulting from these uses in
asparagus, oat milling fractions, excluding flour, and rapeseed
(canola), and amend the MRLs for beans, oats and flax in order to
permit the sale of food containing these residues. The amendment
would also establish MRLs for residues of trimethylsulfonium
cation in barley, beans, flax, lentils, oats, oat milling fractions,
excluding flour, peas and rapeseed (canola).
Le 27 avril 2002
Before making a registration decision regarding a new use of a
pest control product, the PMRA conducts the appropriate assessment of the risks and value of the product specific to its proposed
use. The registration of the pest control product will be amended
if the data requirements for assessing value and safety have been
adequately addressed, the evaluation indicates that the product
has merit and value and the human health and environmental risks
associated with its proposed use are acceptable.
The human health risk assessment includes an assessment of
dietary risks posed by expected residues of the pest control product, as determined through extensive toxicological studies. An
acceptable daily intake (ADI) and/or acute reference dose (ARD)
is calculated by applying a safety factor to a level that has no observable adverse effect or, in appropriate cases, by applying a risk
factor that is calculated based on a linear low-dose extrapolation.
The potential daily intake (PDI) is calculated from the amount of
residue that remains on each food when the pest control product is
used according to the proposed label and the intake of that food
from both domestic and imported sources in the diet. PDIs are
established for various Canadian subpopulations and age groups,
including infants, toddlers, children, adolescents and adults. Provided the PDI does not exceed the ADI or ARD for any subpopulation or age group, and the lifetime risk is acceptable, the
expected residue levels are established as MRLs under the Food
and Drugs Act to prevent the sale of food with higher residue
levels. Since, in most cases, the PDI is well below the ADI and
lifetime risks are very low when MRLs are originally established,
additional MRLs for the pest control product may be added in the
future.
After the review of all available data, the PMRA has determined that MRLs for glyphosate, including its metabolite, of
35 p.p.m. in oat milling fractions, excluding flour, 15 p.p.m. in
oats (increased from 10 p.p.m.), 10 p.p.m. in rapeseed (canola),
4 p.p.m. in beans (increased from 2 p.p.m.), 3 p.p.m. in flax (increased from 1 p.p.m.) and 0.5 p.p.m. in asparagus, and MRLs for
trimethylsulfonium cation of 15 p.p.m. in barley and oat milling
fractions, excluding flour, 10 p.p.m. in oats and rapeseed (canola),
3 p.p.m. in flax and peas, 1 p.p.m. in beans and 0.5 p.p.m. in lentils would not pose an unacceptable health risk to the public.
These MRLs would cover expected residues of glyphosate and
trimethylsulfonium cation in both succulent and dry beans and
peas.
Gazette du Canada Partie I
1247
Avant de prendre une décision quant à l’homologation d’une
nouvelle utilisation d’un produit antiparasitaire, l’ARLA évalue
attentivement les risques et la valeur du produit en fonction de
l’utilisation précise à laquelle il est destiné. L’homologation du
produit antiparasitaire sera modifiée si les conditions suivantes
sont réunies : les données exigées en vue de l’évaluation de la
valeur et de l’innocuité du produit ont été fournies de manière
adéquate; l’évaluation indique que le produit présente des avantages et une valeur; les risques associés à l’utilisation proposée
du produit pour la santé humaine et l’environnement sont
acceptables.
L’évaluation des risques pour la santé humaine comporte une
évaluation des risques alimentaires posés par les résidus prévus
du produit antiparasitaire, déterminés à l’aide d’études toxicologiques exhaustives. Une dose journalière admissible (DJA) et/ou
une dose aiguë de référence (DAR) sont calculées à l’aide d’un
facteur de sécurité appliqué à la dose sans effet nocif observé ou,
selon le cas, à l’aide d’un facteur de risque dont le calcul est
fondé sur l’extrapolation linéaire d’une faible dose. La dose journalière potentielle (DJP) est calculée à partir de la quantité de
résidus qui demeure sur chaque aliment lorsque le produit antiparasitaire est utilisé conformément au mode d’emploi qui figure
sur l’étiquette proposée; on tient également compte de la quantité
consommée de cet aliment, qu’il soit canadien ou importé. Des
DJP sont établies pour divers groupes d’âge, y compris les nourrissons, les tout-petits, les enfants, les adolescents et les adultes,
et sous-populations au Canada. Pourvu que la DJP ne dépasse pas
la DJA ou la DAR pour tout groupe d’âge ou sous-population, et
que le risque à vie soit acceptable, les niveaux de résidus prévus
sont établis comme LMR en vertu de la Loi sur les aliments et
drogues afin de prévenir la vente d’aliments dans lesquels les
résidus seraient plus élevés. Comme, dans la plupart des cas, la
DJP est bien en deçà de la DJA et que les risques à vie sont très
bas lorsque les LMR sont établies la première fois, il est possible
d’ajouter des LMR pour ce produit antiparasitaire.
Après avoir examiné toutes les données disponibles, l’ARLA a
déterminé que des LMR pour le glyphosate, y compris ses métabolites, de 35 p.p.m. dans les fractions de mouture d’avoine, sauf
la farine, de 15 p.p.m. dans l’avoine (auparavant 10 p.p.m.), de
10 p.p.m. dans le colza (canola), de 4 p.p.m. dans les haricots
(auparavant 2 p.p.m.), de 3 p.p.m. dans le lin (auparavant
1 p.p.m.) et de 0,5 p.p.m. dans les asperges, et des LMR pour le
cation triméthylsulfonium de 15 p.p.m. dans les fractions de
mouture d’avoine et d’orge, sauf la farine, de 10 p.p.m. dans
l’avoine et le colza (canola), de 3 p.p.m. dans le lin et les pois, de
1 p.p.m. dans les haricots et de 0,5 p.p.m. dans les lentilles ne
poseraient pas de risque inacceptable pour la santé de la population. Ces LMR engloberaient les résidus prévus du glyphosate et
du cation triméthylsulfonium dans les haricots et les pois frais
ainsi que les haricots et les pois secs.
Alternatives
Solutions envisagées
Under the Food and Drugs Act, it is prohibited to sell food
containing residues of pest control products at a level greater than
0.1 p.p.m. unless a higher MRL has been established in Table II,
Division 15, of the Food and Drug Regulations. In the case
of glyphosate and trimethylsulfonium cation, establishment of
these new MRLs is necessary to support the use of a pest control
product that has been shown to be both safe and effective, while
at the same time preventing the sale of food with unacceptable
residues.
En vertu de la Loi sur les aliments et drogues, il est interdit de
vendre des aliments contenant des résidus de produits antiparasitaires à un niveau supérieur à 0,1 p.p.m., à moins qu’une LMR
plus élevée ait été établie au tableau II, titre 15 du Règlement sur
les aliments et drogues. Dans le cas du glyphosate et du cation
triméthylsulfonium, l’établissement de nouvelles LMR est nécessaire en vue d’appuyer l’utilisation d’un produit antiparasitaire que l’on a démontré à la fois sûr et efficace, tout en prévenant la vente d’aliments contenant des résidus à des niveaux
inacceptables.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The above listed uses of glyphosate will provide joint benefits
to consumers and the agricultural industry as a result of improved
Les utilisations susmentionnées du glyphosate permettront de
mieux lutter contre les ennemis des cultures, ce qui sera profitable
1248
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
Some costs may be incurred related to the implementation of
analytical methods for analysis of glyphosate, its metabolite and
trimethylsulfonium cation in the foods mentioned above. Resources required are not expected to result in significant costs to
the Government.
aux consommateurs et à l’industrie agricole. De plus, cette modification réglementaire proposée va contribuer à créer des réserves
alimentaires sûres, abondantes et abordables en permettant l’importation et la vente d’aliments contenant des résidus de pesticides à des niveaux acceptables.
Il pourrait y avoir des coûts associés à la mise en application de
méthodes adéquates pour l’analyse du glyphosate, y compris ses
métabolites, et du cation triméthylsulfonium dans les aliments
susmentionnés. Les ressources exigées ne devraient pas entraîner
de coûts importants pour le Gouvernement.
Consultation
Consultations
Registration decisions, including dietary risk assessments,
made by the PMRA are based on internationally recognized risk
management principles, which are largely harmonized among
member countries of the Organisation for Economic Cooperation
and Development. Individual safety evaluations conducted by the
PMRA include a review of the assessments conducted at the international level as part of the Joint Food and Agriculture Organization of the United Nations/World Health Organization Food
Standards Programme in support of the Codex Alimentarius
Commission, as well as MRLs adopted by other national health
and regulatory agencies.
Les décisions réglementaires prises par l’ARLA, y compris les
évaluations du risque alimentaire, sont fondées sur des principes
de gestion du risque reconnus internationalement; ces principes
sont en grande partie harmonisés entre les pays membres de
l’Organisation de coopération et de développement économiques.
Les évaluations individuelles de la sécurité menées par l’ARLA
comportent l’examen des évaluations effectuées à l’échelle internationale dans le cadre du Programme mixte de l’Organisation
des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et de
l’Organisation mondiale de la santé sur les normes alimentaires
de la Commission du Codex Alimentarius, ainsi que des LMR
adoptées par d’autres organismes de santé nationaux ou organismes chargés de la réglementation.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance will be monitored through ongoing domestic
and/or import inspection programs conducted by the Canadian
Food Inspection Agency when the proposed MRLs for glyphosate
and the trimethylsulfonium cation are adopted.
La surveillance de la conformité se fera dans le cadre des programmes permanents d’inspection des produits locaux et/ou importés exécutés par l’Agence canadienne d’inspection des aliments une fois que les LMR proposées pour le glyphosate et le
cation triméthylsulfonium seront adoptées.
Contact
Personne-ressource
Geraldine Graham, Alternative Strategies and Regulatory Affairs Division, Pest Management Regulatory Agency, Health
Canada, Address Locator 6607D1, 2720 Riverside Drive, Ottawa,
Ontario K1A 0K9, (613) 736-3692 (Telephone), (613) 736-3659
(Facsimile), geraldine_graham@hc-sc.gc.ca (Electronic mail).
Geraldine Graham, Division des nouvelles stratégies et des affaires réglementaires, Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, Santé Canada, Indice d’adresse 6607D1, 2720, promenade Riverside, Ottawa (Ontario) K1A 0K9, (613) 736-3692
(téléphone), (613) 736-3659 (télécopieur), geraldine_graham@
hc-sc.gc.ca (courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 30(1)a of the Food and Drugs Act, proposes to make
the annexed Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1198 — Glyphosate and Trimethylsulfonium cation).
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 75 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and
be addressed to Geraldine Graham, Alternative Strategies and
Regulatory Affairs Division, Pest Management Regulatory Agency, Department of Health, Address Locator 6607D1,
2720 Riverside Drive, Ottawa, Ontario K1A 0K9 (Tel.: (613)
736-3692; Fax: (613) 736-3659; e-mail: geraldine_graham@hcsc.gc.ca).
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 30(1)a de la Loi sur les aliments et drogues, se propose
de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les aliments
et drogues (1198 — glyphosate et cation triméthylsulfonium), ciaprès.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante-quinze jours suivant la date
de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette
du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer
le tout à Geraldine Graham, Division des nouvelles stratégies et
des affaires réglementaires, Agence de réglementation de la lutte
antiparasitaire, ministère de la Santé, indice d’adresse 6607D1,
2720, promenade Riverside, Ottawa (Ontario) K1A 0K9 (tél. :
(613) 736-3692; téléc. : (613) 736-3659; courriel : geraldine_
graham@hc-sc.gc.ca).
———
———
management of pests. In addition, this proposed regulatory
amendment will contribute to a safe, abundant and affordable
food supply by allowing the importation and sale of food commodities containing acceptable levels of pesticide residues.
a
S.C. 1999, c. 33, s. 347
a
L.C. 1999, ch. 33, art. 347
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1249
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, April 18, 2002
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
REGULATIONS AMENDING THE FOOD AND DRUG
REGULATIONS (1198 — GLYPHOSATE AND
TRIMETHYLSULFONIUM CATION)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
ALIMENTS ET DROGUES (1198 — GLYPHOSATE ET
CATION TRIMÉTHYLSULFONIUM)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. Item G.2 of Table II to Division 15 of Part B of the Food
and Drug Regulations1 is replaced by the following:
1. L’article G.2 du tableau II du titre 15 de la partie B du
Règlement sur les aliments et drogues1 est remplacé par ce qui
suit :
I
II
Item
No.
Common
Chemical
Name
Chemical Name
of Substance
G.2
glyphosate
III
IV
Maximum
Residue
Limit
p.p.m.
Foods
0.5
0.2
2. The portion of item T.9 of Table II to Division 15 of
Part B of the Regulations in columns I, III and IV2 is replaced
by the following:
I
Item
No.
T.9
III
Maximum
Residue
Limit
p.p.m.
Common
Chemical
Name
trimethylsulfonium
cation
15
10
3
1
0.5
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
I
Oat milling fractions,
excluding flour
Soybeans
Barley and wheat milling
fractions, excluding flour,
oats
Barley, rapeseed (canola)
Peas, wheat
Beans, lentils
Corn, flax
Kidney of cattle,
goats, hogs, poultry
and sheep
Asparagus
Liver of cattle,
goats, hogs, poultry
and sheep
N35
(phosphonomethyl)
glycine, including 20
the metabolite
15
aminomethylphosphonic acid
10
5
4
3
2
Ottawa, le 18 avril 2002
II
Article
Appellation
chimique
Nom chimique
courante
de la substance
G.2
glyphosate
III
Limite
maximale
de résidu
p.p.m.
35
Acide
(phosphonométhylamino)-2 acétique, 20
15
y compris le
métabolite Acide
aminométhylphosphonique
10
5
4
3
2
0,5
0,2
IV
Aliments
Fractions de mouture
d’avoine, sauf la farine
Soja
Avoine, fractions de
mouture de blé et d’orge,
sauf la farine
Colza (canola), orge
Blé, pois
Haricots, lentilles
Lin, maïs
Rognons de bovin, de
chèvre, de mouton, de
porc et de volaille
Asperges
Foie de bovin, de chèvre,
de mouton, de porc et de
volaille
2. Les colonnes I, III et IV2 de l’article T.9 du tableau II du
titre 15 de la partie B du même règlement sont remplacées
par ce qui suit :
IV
I
Foods
Article
Appellation
chimique
courante
Barley, oat milling fractions,
excluding flour
Oats, rapeseed (canola)
Flax, peas, wheat
Beans
Kidney and liver of cattle, goats,
hogs, poultry and sheep, lentils
T.9
III
IV
Limite
maximale de
résidu
p.p.m.
Aliments
cation
triméthylsulfonium
15
10
3
1
0,5
Fractions de mouture d’avoine, sauf la
farine, orge
Avoine, colza (canola)
Blé, lin, pois
Haricots
Foie et rognons de bovin, de chèvre, de
mouton, de porc et de volaille, lentilles
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
3. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[17-1-o]
[17-1-o]
———
1
2
C.R.C., c. 870
SOR/98-107
———
1
2
C.R.C., ch. 870
DORS/98-107
1250
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (1290 — Imazethapyr)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1290 — imazethapyr)
Statutory Authority
Food and Drugs Act
Fondement législatif
Loi sur les aliments et drogues
Sponsoring Department
Department of Health
Ministère responsable
Ministère de la Santé
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
Imazethapyr is registered under the Pest Control Products Act
as an herbicide for the control of annual grasses and broadleaf
weeds in corn, peas and soybeans as a pre-plant incorporated
treatment. By virtue of subsection B.15.002(1) of the Food and
Drug Regulations, the Maximum Residue Limit (MRL) for residues of imazethapyr in any food is 0.1 parts per million (p.p.m.).
Description
L’imazethapyr est homologué comme herbicide, en vertu de la
Loi sur les produits antiparasitaires, pour lutter contre les mauvaises herbes annuelles et les latifoliées dans le maïs, les pois et le
soja en traitement de présemis avec incorporation. En vertu du
paragraphe B.15.002(1) du Règlement sur les aliments et drogues,
la limite maximale de résidus (LMR) pour l’imazethapyr dans
n’importe quel aliment est de 0,1 partie par million (p.p.m.).
L’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA)
de Santé Canada a récemment approuvé une demande de modification de l’homologation de l’imazethapyr afin de permettre son
utilisation pour lutter contre les mauvaises herbes annuelles et les
latifoliées dans les haricots en traitement de présemis avec incorporation. La présente modification proposée au Règlement établirait une LMR pour l’imazethapyr résultant de cette utilisation
dans les haricots (haricots communs, haricots de Lima, haricots
d’Espagne, haricots jaunes, haricots mange-tout, haricots pinto,
haricots ronds blancs, haricots tépary) de manière à permettre la
vente d’aliments contenant ces résidus.
Avant de prendre une décision quant à l’homologation d’une
nouvelle utilisation d’un produit antiparasitaire, l’ARLA évalue
attentivement les risques et la valeur du produit, en fonction de
l’utilisation précise à laquelle il est destiné. L’homologation du
produit antiparasitaire sera modifiée si les conditions suivantes sont réunies : les données exigées en vue de l’évaluation
de la valeur et de l’innocuité du produit ont été fournies de manière adéquate; l’évaluation indique que le produit présente des
avantages et une valeur; les risques associés à l’utilisation proposée du produit pour la santé humaine et l’environnement sont
acceptables.
L’évaluation des risques pour la santé humaine comporte une
évaluation des risques alimentaires posés par les résidus prévus
du produit antiparasitaire, déterminés à l’aide d’études toxicologiques exhaustives. Une dose journalière admissible (DJA) et/ou
une dose aiguë de référence (DAR) sont calculées à l’aide d’un
facteur de sécurité appliqué à la dose sans effet nocif observé ou,
selon le cas, à l’aide d’un facteur de risque dont le calcul est
fondé sur l’extrapolation linéaire d’une faible dose. La dose journalière potentielle (DJP) est calculée à partir de la quantité de
résidus qui demeure sur chaque aliment lorsque le produit antiparasitaire est utilisé conformément au mode d’emploi qui figure sur
l’étiquette proposée; on tient également compte de la quantité
consommée de cet aliment, qu’il soit canadien ou importé. Des
DJP sont établies pour divers groupes d’âge, y compris les nourrissons, les tout-petits, les enfants, les adolescents et les adultes,
The Pest Management Regulatory Agency (PMRA) of Health
Canada has recently approved an application to amend the registration of imazethapyr in order to allow its use for the control of
annual grasses and broadleaf weeds in beans as a pre-plant incorporated treatment. This proposed regulatory amendment would
establish an MRL for residues of imazethapyr resulting from this
use in beans (kidney beans, lima beans, navy beans, pinto beans,
runner beans, snap beans, tepary beans and wax beans), in order
to permit the sale of food containing these residues.
Before making a registration decision regarding a new use of a
pest control product, the PMRA conducts the appropriate assessment of the risks and value of the product specific to its proposed
use. The registration of the pest control product will be amended
if the data requirements for assessing value and safety have been
adequately addressed, the evaluation indicates that the product
has merit and value and the human health and environmental risks
associated with its proposed use are acceptable.
The human health risk assessment includes an assessment of
dietary risks posed by expected residues of the pest control product, as determined through extensive toxicological studies. An
acceptable daily intake (ADI) and/or acute reference dose (ARD)
is calculated by applying a safety factor to a level that has no observable adverse effect or, in appropriate cases, by applying a risk
factor which is calculated based on a linear low-dose extrapolation. The potential daily intake (PDI) is calculated from the
amount of residue that remains on each food when the pest control product is used according to the proposed label and the intake
of that food from both domestic and imported sources in the diet.
PDIs are established for various Canadian subpopulations and age
groups, including infants, toddlers, children, adolescents and
adults. Provided the PDI does not exceed the ADI or ARD for any
subpopulation or age group, and the lifetime risk is acceptable,
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1251
the expected residue levels are established as MRLs under the
Food and Drugs Act to prevent the sale of food with higher residue levels. Since, in most cases, the PDI is well below the ADI
and lifetime risks are very low when MRLs are originally established, additional MRLs for the pest control product may be
added in the future.
et les sous-populations au Canada. Pourvu que la DJP ne dépasse
pas la DJA ou la DAR pour tout groupe d’âge ou sous-population,
et que le risque à vie soit acceptable, les niveaux de résidus prévus sont établis comme LMR en vertu de la Loi sur les aliments et
drogues afin de prévenir la vente d’aliments dans lesquels les
résidus seraient plus élevés. Comme, dans la plupart des cas, la
DJP est bien en deçà de la DJA et que les risques à vie sont très
bas lorsque les LMR sont établies la première fois, il est possible
d’ajouter des LMR pour ce produit antiparasitaire dans l’avenir.
After the review of all available data, the PMRA has determined that an MRL for imazethapyr of 0.1 p.p.m. in beans would
not pose an unacceptable health risk to the public. This new MRL
harmonizes with that established by the United States Environmental Protection Agency.
Après avoir examiné toutes les données disponibles, l’ARLA a
déterminé qu’une LMR de 0,1 p.p.m. pour l’imazethapyr dans les
haricots ne poserait pas de risque inacceptable pour la santé de la
population. Cette nouvelle LMR est harmonisée avec celle établie
par l’Environmental Protection Agency des États-Unis.
Alternatives
Solutions envisagées
Even though the sale of food containing residues of pest control products at a level greater than 0.1 p.p.m. would already be
prohibited by virtue of subsection B.15.002(1) of the Food and
Drug Regulations, the establishment of an MRL of 0.1 p.p.m. in
Table II, Division 15, of the Regulations, for residues of
imazethapyr in beans would provide more clarity regarding the
applicable MRL and would clearly indicate that the appropriate
risk assessment has been completed. This is in keeping with current trends towards increased openness and transparency of regulatory processes and is consistent with current practices of most
pesticide regulatory agencies throughout the world.
Même si la vente d’aliments contenant des résidus de produits
antiparasitaires à un niveau supérieur à 0,1 p.p.m. serait déjà interdite en vertu du paragraphe B.15.002(1) du Règlement sur les
aliments et drogues, l’établissement d’une LMR de 0,1 p.p.m. au
tableau II, titre 15, du Règlement pour les résidus de l’imazethapyr dans les haricots indiquerait plus clairement quelle est la
LMR applicable et aussi que l’évaluation appropriée du risque a
été effectuée. Cette démarche suit les tendances actuelles d’ouverture et de transparence accrues des processus réglementaires et
correspond aux pratiques actuelles de la plupart des organismes
de réglementation de pesticides à travers le monde.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The use of imazethapyr in beans will provide joint benefits to
consumers and the agricultural industry as a result of improved
management of pests. In addition, this proposed regulatory
amendment will contribute to a safe, abundant and affordable
food supply by allowing the importation and sale of food commodities containing acceptable levels of pesticide residues.
L’utilisation de l’imazethapyr sur les haricots permettra de
mieux lutter contre les ennemis des cultures, ce qui sera profitable
aux consommateurs et à l’industrie agricole. De plus, cette modification réglementaire proposée va contribuer à créer des réserves
alimentaires sûres, abondantes et abordables en permettant l’importation et la vente d’aliments contenant des résidus de pesticides à des niveaux acceptables.
Some costs may be incurred related to the implementation of
analytical methods for analysis of imazethapyr in beans. Resources required are not expected to result in significant costs to
the Government.
Il pourrait y avoir des coûts associés à la mise en application de
méthodes adéquates pour l’analyse de l’imazethapyr dans les
haricots. Les ressources exigées ne devraient pas entraîner de
coûts importants pour le Gouvernement.
Consultation
Consultations
Registration decisions, including dietary risk assessments,
made by the PMRA are based on internationally recognized risk
management principles, which are largely harmonized among
member countries of the Organization for Economic Cooperation
and Development. Individual safety evaluations conducted by the
PMRA include a review of the assessments conducted at the international level as part of the Joint Food and Agriculture Organization of the United Nations/World Health Organization Food
Standards Programme in support of the Codex Alimentarius
Commission, as well as MRLs adopted by other national
health/regulatory agencies.
Les décisions réglementaires prises par l’ARLA, y compris les
évaluations du risque alimentaire, sont fondées sur des principes
de gestion du risque reconnus internationalement; ces principes
sont en grande partie harmonisés entre les pays membres de l’Organisation de coopération et de développement économiques. Les
évaluations individuelles de la sécurité menées par l’ARLA comportent l’examen des évaluations effectuées à l’échelle internationale dans le cadre du Programme mixte de l’Organisation des
Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et de l’Organisation mondiale de la santé sur les normes alimentaires de la
Commission du Codex Alimentarius, ainsi que des LMR adoptées
par d’autres organismes de santé nationaux ou organismes chargés de la réglementation.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance will be monitored through ongoing domestic
and/or import inspection programs conducted by the Canadian
Food Inspection Agency when the proposed MRL for imazethapyr is adopted.
La surveillance de la conformité se fera dans le cadre des programmes permanents d’inspection des produits locaux et/ou importés exécutés par l’Agence canadienne d’inspection des aliments une fois que la LMR proposée pour l’imazethapyr sera
adoptée.
Canada Gazette Part I
1252
April 27, 2002
Contact
Personne-ressource
Geraldine Graham, Alternative Strategies and Regulatory Affairs Division, Pest Management Regulatory Agency, Health
Canada, Address Locator 6607D1, 2720 Riverside Drive, Ottawa,
Ontario K1A 0K9, (613) 736-3692 (Telephone), (613) 736-3659
(Facsimile), geraldine_graham@hc-sc.gc.ca (Electronic mail).
Geraldine Graham, Division des nouvelles stratégies et des affaires réglementaires, Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, Santé Canada, Indice d’adresse 6607D1, 2720, promenade Riverside, Ottawa (Ontario) K1A 0K9, (613) 736-3692
(téléphone), (613) 736-3659 (télécopieur), geraldine_graham@
hc-sc.gc.ca (courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 30(1)a of the Food and Drugs Act, proposes to make
the annexed Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1290 — Imazethapyr).
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 75 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the
Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice,
and be addressed to Geraldine Graham, Alternative Strategies
and Regulatory Affairs Division, Pest Management Regulatory Agency, Department of Health, Address Locator 6607D1,
2720 Riverside Drive, Ottawa, Ontario K1A 0K9 (Tel.: (613)
736-3692; Fax: (613) 736-3659; e-mail: geraldine_graham@hcsc.gc.ca).
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, April 18, 2002
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 30(1)a de la Loi sur les aliments et drogues, se propose
de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les aliments
et drogues (1290 — imazethapyr), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante-quinze jours suivant la date
de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette
du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer
le tout à Geraldine Graham, Division des nouvelles stratégies et
des affaires réglementaires, Agence de réglementation de la lutte
antiparasitaire, ministère de la Santé, indice d’adresse 6607D1,
2720, promenade Riverside, Ottawa (Ontario) K1A 0K9 (tél. :
(613) 736-3692; téléc. : (613) 736-3659; courriel : geraldine_
graham@hc-sc.gc.ca).
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
REGULATIONS AMENDING THE FOOD AND DRUG
REGULATIONS (1290 — IMAZETHAPYR)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
ALIMENTS ET DROGUES (1290 — IMAZETHAPYR)
AMENDMENT
MODIFICATION
1. Table II to Division 15 of Part B of the Food and Drug
Regulations1 is amended by adding the following before
item I.2.1:
1. Le tableau II du titre 15 de la partie B du Règlement sur
les aliments et drogues1 est modifié par adjonction, avant
l’article I.2.1, de ce qui suit :
I
II
Item
No.
Common
Chemical
Name
Chemical Name of
Substance
I.2.02
imazethapyr
III
Maximum
Residue
Limit
p.p.m.
(±)-2-[4,5-dihydro-40.1
methyl-4-(1-methylethyl)5-oxo-1H-imidazol-2-yl]5-ethyl-3pyridinecarboxylic acid,
expressed as ammonium
salt
Ottawa, le 18 avril 2002
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
IV
I
II
Foods
Article
Appellation
chimique
courante
Nom chimique de la
substance
Kidney beans,
lima beans,
navy beans,
pinto beans,
runner beans,
snap beans,
tepary beans,
wax beans
I.2.02
imazethapyr
———
———
1
1
a
S.C. 1999, c. 33, s. 347
C.R.C., c. 870
a
III
Limite
maximale
de résidu
p.p.m.
Acide éthyl-5 (isopropyl- 0,1
4 méthyl-4 oxo-5
dihydro-4,5 1Himidazolyl-2)-2
nicotinique, exprimé sous
forme de sel
d’ammonium
L.C. 1999, ch. 33, art. 347
C.R.C., ch. 870
IV
Aliments
Haricots
communs,
haricots
d’Espagne,
haricots
de Lima,
haricots jaunes,
haricots
mange-tout,
haricots pinto,
haricots ronds
blancs, haricots
tépary
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1253
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[17-1-o]
[17-1-o]
1254
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (1301 — Fludioxonil)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1301 — fludioxonil)
Statutory Authority
Food and Drugs Act
Fondement législatif
Loi sur les aliments et drogues
Sponsoring Department
Department of Health
Ministère responsable
Ministère de la Santé
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
Fludioxonil is registered under the Pest Control Products Act
as a fungicide for the control of various fungal diseases on corn,
mustard, potatoes, soybeans and rapeseed (canola) as a seed/seed
piece treatment. Maximum Residue Limits (MRLs) have been
established under the Food and Drugs Act for residues of fludioxonil resulting from this use at 0.05 parts per million (p.p.m.) in
mustard, 0.02 p.p.m. in potatoes and 0.01 p.p.m. in rapeseed
(canola). MRLs have also been established at 0.05 p.p.m. in
fat, kidney and liver of cattle, goats, hogs, horses and sheep
and 0.01 p.p.m. in meat of cattle, goats, hogs, horses and
sheep and milk to cover residues in food derived from animals
fed with crops treated with fludioxonil. By virtue of subsection B.15.002(1) of the Food and Drug Regulations, the MRL for
other foods is 0.1 p.p.m.
Description
Le fludioxonil est homologué comme fongicide, en vertu de la
Loi sur les produits antiparasitaires, pour lutter contre les diverses maladies fongiques sur le colza (canola), le maïs, la moutarde,
les pommes de terre et le soja comme traitement des semences.
En vertu de la Loi sur les aliments et drogues, des limites maximales de résidus (LMR) ont été établies pour les résidus du fludioxonil résultant de cette utilisation. Ces LMR sont de 0,05 parties par million (p.p.m.) dans la moutarde, de 0,02 p.p.m. dans les
pommes de terre et de 0,01 p.p.m. dans le colza (canola). Des
LMR ont été aussi établies de 0,05 p.p.m. pour le foie, le gras et
les rognons de bovin, de cheval, de chèvre, de mouton et de porc,
et de 0,01 p.p.m. pour la viande de bovin, de cheval, de chèvre, de
mouton et de porc, ainsi que le lait, pour englober les résidus présents dans les aliments dérivés d’animaux nourris avec les récoltes traitées au fludioxonil. En vertu du paragraphe B.15.002(1) du
Règlement sur les aliments et drogues, la LMR pour les autres
aliments est de 0,1 p.p.m.
La présente modification proposée au Règlement établirait une
LMR pour le fludioxonil dans les abricots, les pêches/nectarines
et les prunes importés de manière à permettre l’importation et la
vente d’aliments contenant ces résidus.
Dans le but de déterminer si la LMR proposée est sûre,
l’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA) de
Santé Canada effectue une évaluation du risque alimentaire. Une
dose journalière admissible (DJA) et/ou une dose aiguë de référence (DAR) sont calculées à l’aide d’un facteur de sécurité appliqué à la dose sans effet nocif observé ou, selon le cas, à l’aide
d’un facteur de risque dont le calcul est fondé sur l’extrapolation
linéaire d’une faible dose. La dose journalière potentielle (DJP)
est calculée à partir de la quantité de résidus qui demeure sur chaque aliment importé lorsque le produit antiparasitaire est utilisé
conformément au mode d’emploi qui figure sur l’étiquette proposée; on tient également compte de la quantité consommée de cet
aliment importé. Des DJP sont établies pour divers groupes d’âge,
y compris les nourrissons, les tout-petits, les enfants, les adolescents et les adultes, et les sous-populations au Canada. Pourvu
que la DJP ne dépasse pas la DJA ou la DAR pour tout groupe
d’âge ou sous-population, et que le risque à vie soit acceptable,
les niveaux de résidus prévus sont établis comme LMR en vertu
de la Loi sur les aliments et drogues afin de prévenir la vente
d’aliments dans lesquels les résidus seraient plus élevés. Comme,
dans la plupart des cas, la DJP est bien en deçà de la DJA et que
les risques à vie sont très bas lorsque les LMR sont établies la
première fois, il est possible d’ajouter des LMR pour ce produit
antiparasitaire dans l’avenir.
This proposed regulatory amendment would establish an MRL
for residues of fludioxonil in imported apricots, peaches/
nectarines and plums, in order to permit the import and sale of
food containing these residues.
In order to determine whether proposed MRLs are safe, the
Pest Management Regulatory Agency (PMRA) of Health Canada
conducts a dietary risk assessment. An acceptable daily intake
(ADI) and/or acute reference dose (ARD) is calculated by applying a safety factor to a level that has no observable adverse effect
or, in appropriate cases, by applying a risk factor which is calculated based on a linear low-dose extrapolation. The potential daily
intake (PDI) is calculated from the amount of residue that remains
on each imported food when the pest control product is used according to use instructions in the country of origin and the intake
of that food from imported sources in the diet. PDIs are established for various Canadian subpopulations and age groups,
including infants, toddlers, children, adolescents and adults. Provided the PDI does not exceed the ADI or ARD for any subpopulation or age group, and the lifetime risk is acceptable, the
expected residue levels are established as MRLs under the Food
and Drugs Act to prevent the sale of food with higher residue
levels. Since, in most cases, the PDI is well below the ADI and
lifetime risks are very low when MRLs are originally established,
additional MRLs for the pest control product may be added in the
future.
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1255
After the review of all available data, the PMRA has determined that an MRL for fludioxonil of 2 p.p.m. in apricots,
peaches/nectarines and plums would not pose an unacceptable health risk to the public. This new MRL harmonizes with
that established by the United States Environmental Protection
Agency.
Après avoir examiné toutes les données disponibles, l’ARLA a
déterminé qu’une LMR de 2 p.p.m. pour le fludioxonil dans les
abricots, les pêches/nectarines et les prunes ne poserait pas de
risque inacceptable pour la santé de la population. Cette nouvelle
LMR est harmonisée avec celle établie par l’Environmental Protection Agency des États-Unis.
Alternatives
Under the Food and Drugs Act, it is prohibited to sell food
containing residues of pest control products at a level greater than
0.1 p.p.m. unless a higher MRL has been established in Table II,
Division 15, of the Food and Drug Regulations. In the case of
fludioxonil, establishment of an MRL for apricots, peaches/
nectarines and plums is necessary to support the import of food
containing residues that have been shown to be safe, while at the
same time preventing the sale of food with unacceptable residues.
Solutions envisagées
En vertu de la Loi sur les aliments et drogues, il est interdit de
vendre des aliments contenant des résidus de produits antiparasitaires à un niveau supérieur à 0,1 p.p.m., à moins qu’une LMR
plus élevée ait été établie au tableau II, titre 15, du Règlement sur
les aliments et drogues. Dans le cas du fludioxonil, l’établissement d’une LMR pour les abricots, les pêches/nectarines et les
prunes est nécessaire en vue d’appuyer l’importation d’aliments
contenant des résidus que l’on a démontrés sûrs, tout en prévenant la vente d’aliments contenant des résidus à des niveaux
inacceptables.
Benefits and Costs
This proposed regulatory amendment will contribute to a safe,
abundant and affordable food supply by allowing the importation
and sale of food commodities containing acceptable levels of
pesticide residues.
Some costs may be incurred related to the implementation of
analytical methods for analysis of fludioxonil in the foods mentioned above. Resources required are not expected to result in
significant costs to the Government.
Avantages et coûts
Cette modification proposée au Règlement va contribuer à
créer des réserves alimentaires sûres, abondantes et abordables en
permettant l’importation et la vente d’aliments contenant des résidus de pesticides à des niveaux acceptables.
Il pourrait y avoir des coûts associés à la mise en application de
méthodes adéquates pour l’analyse du fludioxonil dans les aliments susmentionnés. Les ressources exigées ne devraient pas entraîner de coûts importants pour le Gouvernement.
Consultation
Dietary risk assessments conducted by the PMRA are based on
internationally recognized risk management principles, which are
largely harmonized among member countries of the Organization
for Economic Cooperation and Development. Individual safety
evaluations conducted by the PMRA include a review of the assessments conducted at the international level as part of the Joint
Food and Agriculture Organization of the United Nations/World
Health Organization Food Standards Programme in support of the
Codex Alimentarius Commission, as well as MRLs adopted by
other national health/regulatory agencies.
Consultations
Les évaluations du risque alimentaire effectuées par l’ARLA
sont fondées sur des principes de gestion du risque reconnus internationalement; ces principes sont en grande partie harmonisés
entre les pays membres de l’Organisation de coopération et de
développement économiques. Les évaluations individuelles de la
sécurité menées par l’ARLA comportent l’examen des évaluations effectuées à l’échelle internationale dans le cadre du
Programme mixte de l’Organisation des Nations Unies pour
l’alimentation et l’agriculture et de l’Organisation mondiale
de la santé sur les normes alimentaires de la Commission du
Codex Alimentarius, ainsi que des LMR adoptées par d’autres
organismes de santé nationaux ou organismes chargés de la
réglementation.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance will be monitored through ongoing domestic
and/or import inspection programs conducted by the Canadian
Food Inspection Agency when the proposed MRL for fludioxonil
is adopted.
La surveillance de la conformité se fera dans le cadre des programmes permanents d’inspection des produits locaux et/ou importés exécutés par l’Agence canadienne d’inspection des aliments une fois que la LMR proposée pour le fludioxonil sera
adoptée.
Contact
Personne-ressource
Geraldine Graham, Alternative Strategies and Regulatory Affairs Division, Pest Management Regulatory Agency, Health
Canada, Address Locator 6607D1, 2720 Riverside Drive, Ottawa,
Ontario K1A 0K9, (613) 736-3692 (Telephone), (613) 736-3659
(Facsimile), geraldine_graham@hc-sc.gc.ca (Electronic mail).
Geraldine Graham, Division des nouvelles stratégies et des affaires réglementaires, Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, Santé Canada, Indice d’adresse 6607D1, 2720, promenade Riverside, Ottawa (Ontario) K1A 0K9, (613) 736-3692
(téléphone), (613) 736-3659 (télécopieur), geraldine_graham@
hc-sc.gc.ca (courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 30(1)a of the Food and Drugs Act, proposes to make
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 30(1)a de la Loi sur les aliments et drogues, se propose
———
———
a
S.C. 1999, c. 33, s. 347
a
L.C. 1999, ch. 33, art. 347
1256
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
the annexed Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1301 — Fludioxonil).
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 75 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and
be addressed to Geraldine Graham, Alternative Strategies and
Regulatory Affairs Division, Pest Management Regulatory Agency, Department of Health, Address Locator 6607D1,
2720 Riverside Drive, Ottawa, Ontario K1A 0K9 (Tel.: (613)
736-3692; Fax: (613) 736-3659; e-mail: geraldine_graham@hcsc.gc.ca).
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, April 18, 2002
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les aliments
et drogues (1301 — fludioxonil), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante-quinze jours suivant la date
de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette
du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer
le tout à Geraldine Graham, Division des nouvelles stratégies et
des affaires réglementaires, Agence de réglementation de la lutte
antiparasitaire, ministère de la Santé, Indice d’adresse 6607D1,
2720, promenade Riverside, Ottawa (Ontario) K1A 0K9 (tél. :
(613) 736-3692; téléc. : (613) 736-3659; courriel : geraldine_
graham@hc-sc.gc.ca).
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
REGULATIONS AMENDING THE FOOD AND DRUG
REGULATIONS (1301 — FLUDIOXONIL)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
ALIMENTS ET DROGUES (1301 — FLUDIOXONIL)
Ottawa, le 18 avril 2002
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
AMENDMENT
MODIFICATION
1. The portion of item F.1.2.1 of Table II to Division 15 of
Part B of the Food and Drug Regulations1 in columns III2 and
IV2 is replaced by the following:
III
Item No.
F.1.2.1
Maximum Residue
Limit p.p.m.
2
0.05
0.02
0.01
1
1. Les colonnes III et IV1 de l’article F.1.2.1 du tableau II
du titre 15 de la partie B du Règlement sur les aliments et drogues2 sont remplacées par ce qui suit :
IV
III
IV
Foods
Article
Limite maximale de
résidu p.p.m.
Aliments
Apricots, peaches/nectarines, plums
Fat, kidney and liver of cattle, goats, hogs,
horses and sheep, mustard
Potatoes
Meat of cattle, goats, hogs, horses and sheep,
milk, rapeseed (canola)
F.1.2.1
2
0,05
0,02
0,01
Abricots, pêches/nectarines, prunes
Foie, gras et rognons de bovin, de cheval, de
chèvre, de mouton et de porc, moutarde
Pommes de terre
Colza (canola), lait, viande de bovin, de cheval,
de chèvre, de mouton et de porc
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[17-1-o]
[17-1-o]
———
———
2
2
1
C.R.C., c. 870
SOR/2001-350
1
DORS/2001-350
C.R.C., ch. 870
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1257
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (1303 — Fomesafen)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1303 — fomésafène)
Statutory Authority
Food and Drugs Act
Fondement législatif
Loi sur les aliments et drogues
Sponsoring Department
Department of Health
Ministère responsable
Ministère de la Santé
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
Fomesafen is registered under the Pest Control Products Act as
an herbicide for the control of broadleaf weeds in dry beans, lima
beans, snap beans and soybeans as a post-emergent treatment in a
restricted area of the country. A Maximum Residue Limit (MRL)
has been established under the Food and Drugs Act for residues
of fomesafen resulting from this use at 0.05 parts per million
(p.p.m.) in lima beans. By virtue of subsection B.15.002(1) of
the Food and Drug Regulations, the MRL for other foods is
0.1 p.p.m.
Description
Le fomésafène est homologué comme herbicide, en vertu de la
Loi sur les produits antiparasitaires, pour lutter contre les latifoliées dans les haricots de Lima, les haricots mange-tout, les haricots secs et le soja en traitement de postlevée dans une région
restreinte du pays. En vertu de la Loi sur les aliments et drogues,
une limite maximale de résidus (LMR) a été établie pour les résidus du fomésafène résultant de cette utilisation de 0,5 partie par
million (p.p.m.) dans les haricots de Lima. En vertu du paragraphe B.15.002(1) du Règlement sur les aliments et drogues, la
LMR pour les autres aliments est de 0,1 p.p.m.
L’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA)
de Santé Canada a récemment approuvé une demande pour élargir
la portée de l’homologation du fomésafène afin de permettre son
utilisation pour lutter contre les latifoliées dans les haricots, les
haricots mange-tout et le soja en traitement de postlevée dans une
autre région du pays. La présente modification proposée au Règlement établirait une LMR pour le fomésafène résultant de cette
utilisation dans les haricots mange-tout, les haricots secs et le soja
de manière à permettre la vente d’aliments contenant ces résidus.
Avant de prendre une décision quant à l’homologation d’une
nouvelle utilisation d’un produit antiparasitaire, l’ARLA évalue
attentivement les risques et la valeur du produit, en fonction de
l’utilisation précise à laquelle il est destiné. L’homologation du
produit antiparasitaire sera modifiée si les conditions suivantes
sont réunies : les données exigées en vue de l’évaluation de la
valeur et de l’innocuité du produit ont été fournies de manière
adéquate; l’évaluation indique que le produit présente des avantages et une valeur; les risques associés à l’utilisation proposée du produit pour la santé humaine et l’environnement sont
acceptables.
L’évaluation des risques pour la santé humaine comporte une
évaluation des risques alimentaires posés par les résidus prévus
du produit antiparasitaire, déterminés à l’aide d’études toxicologiques exhaustives. Une dose journalière admissible (DJA) et/ou
une dose aiguë de référence (DAR) sont calculées à l’aide d’un
facteur de sécurité appliqué à la dose sans effet nocif observé ou,
selon le cas, à l’aide d’un facteur de risque dont le calcul est
fondé sur l’extrapolation linéaire d’une faible dose. La dose journalière potentielle (DJP) est calculée à partir de la quantité de
résidus qui demeure sur chaque aliment lorsque le produit antiparasitaire est utilisé conformément au mode d’emploi qui figure sur
l’étiquette proposée; on tient également compte de la quantité consommée de cet aliment, qu’il soit canadien ou importé.
Des DJP sont établies pour divers groupes d’âge, y compris les
The Pest Management Regulatory Agency (PMRA) of Health
Canada has recently approved an application to expand the registration of fomesafen in order to allow its use for the control of
broadleaf weeds in dry beans, snap beans and soybeans as a postemergent treatment in an additional area of the country. This proposed regulatory amendment would establish an MRL for residues of fomesafen resulting from this use in dry beans, snap
beans and soybeans, in order to permit the sale of food containing
these residues.
Before making a registration decision regarding a new use of a
pest control product, the PMRA conducts the appropriate assessment of the risks and value of the product specific to its proposed
use. The registration of the pest control product will be amended
if the data requirements for assessing value and safety have been
adequately addressed, the evaluation indicates that the product
has merit and value and the human health and environmental risks
associated with its proposed use are acceptable.
The human health risk assessment includes an assessment of
dietary risks posed by expected residues of the pest control product, as determined through extensive toxicological studies. An
acceptable daily intake (ADI) and/or acute reference dose (ARD)
is calculated by applying a safety factor to a level that has no observable adverse effect or, in appropriate cases, by applying a risk
factor which is calculated based on a linear low-dose extrapolation. The potential daily intake (PDI) is calculated from the
amount of residue that remains on each food when the pest control product is used according to the proposed label and the intake
of that food from both domestic and imported sources in the diet.
PDIs are established for various Canadian subpopulations and age
groups, including infants, toddlers, children, adolescents and
adults. Provided the PDI does not exceed the ADI or ARD for any
1258
Canada Gazette Part I
subpopulation or age group, and the lifetime risk is acceptable,
the expected residue levels are established as MRLs under the
Food and Drugs Act to prevent the sale of food with higher residue levels. Since, in most cases, the PDI is well below the ADI
and lifetime risks are very low when MRLs are originally established, additional MRLs for the pest control product may be
added in the future.
After the review of all available data, the PMRA has determined that an MRL for fomesafen of 0.05 p.p.m. in dry beans,
snap beans and soybeans would not pose an unacceptable health
risk to the public. This new MRL harmonizes with the one established by the United States Environmental Protection Agency.
April 27, 2002
nourrissons, les tout-petits, les enfants, les adolescents et les
adultes, et les sous-populations au Canada. Pourvu que la DJP ne
dépasse pas la DJA ou la DAR pour tout groupe d’âge ou souspopulation, et que le risque à vie soit acceptable, les niveaux de
résidus prévus sont établis comme LMR en vertu de la Loi sur les
aliments et drogues afin de prévenir la vente d’aliments dans lesquels les résidus seraient plus élevés. Comme, dans la plupart des
cas, la DJP est bien en deçà de la DJA et que les risques à vie sont
très bas lorsque les LMR sont établies la première fois, il est possible d’ajouter des LMR pour ce produit antiparasitaire.
Après avoir examiné toutes les données disponibles, l’ARLA a
déterminé qu’une LMR de 0,05 p.p.m. pour le fomésafène dans
les haricots mange-tout, les haricots secs et le soja ne poserait pas
de risque inacceptable pour la santé de la population. Cette nouvelle LMR est harmonisée avec celle établie par l’Environmental
Protection Agency des États-Unis.
Alternatives
Solutions envisagées
Under the Food and Drugs Act, the sale of food containing
residues of pest control products at a level less than or equal to
0.1 p.p.m. is permitted unless a lower MRL has been established
in Table II, Division 15, of the Food and Drug Regulations. In the
case of fomesafen, establishment of an MRL for dry beans, snap
beans and soybeans is necessary to support the additional use of a
pest control product that has been shown to be both safe and effective, while at the same time preventing the sale of food with
unacceptable residues.
En vertu de la Loi sur les aliments et drogues, la vente d’aliments contenant des résidus de produits antiparasitaires à un niveau inférieur ou égal à 0,1 p.p.m. est permise, à moins qu’une
LMR moins élevée ait été établie au tableau II, titre 15 du Règlement sur les aliments et drogues. Dans le cas du fomésafène,
l’établissement d’une LMR pour les haricots mange-tout, les haricots secs et le soja est nécessaire en vue d’appuyer l’utilisation
additionnelle d’un produit antiparasitaire que l’on a démontré à la
fois sûr et efficace, tout en prévenant la vente d’aliments contenant des résidus à des niveaux inacceptables.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The use of fomesafen on the crops listed above will provide
joint benefits to consumers and the agricultural industry as a result of improved management of pests. In addition, this proposed
regulatory amendment will contribute to a safe, abundant and
affordable food supply by allowing the importation and sale
of food commodities containing acceptable levels of pesticide
residues.
Some costs may be incurred related to the implementation of
analytical methods for analysis of fomesafen in the foods mentioned above. Resources required are not expected to result in
significant costs to the Government.
L’utilisation du fomésafène sur les aliments susmentionnés permettra de mieux lutter contre les ennemis des cultures, ce qui sera
profitable aux consommateurs et à l’industrie agricole. De plus,
cette modification réglementaire proposée va contribuer à créer
des réserves alimentaires sûres, abondantes et abordables en permettant l’importation et la vente d’aliments contenant des résidus
de pesticides à des niveaux acceptables.
Il pourrait y avoir des coûts associés à la mise en application de
méthodes adéquates pour l’analyse du fomésafène dans les aliments susmentionnés. Les ressources exigées ne devraient pas
entraîner de coûts importants pour le Gouvernement.
Consultation
Consultations
Registration decisions, including dietary risk assessments,
made by the PMRA are based on internationally recognized risk
management principles, which are largely harmonized among
member countries of the Organization for Economic Cooperation
and Development. Individual safety evaluations conducted by the
PMRA include a review of the assessments conducted at the international level as part of the Joint Food and Agriculture Organization of the United Nations/World Health Organization Food
Standards Programme in support of the Codex Alimentarius
Commission, as well as MRLs adopted by other national health/
regulatory agencies.
Les décisions réglementaires prises par l’ARLA, y compris les
évaluations du risque alimentaire, sont fondées sur des principes
de gestion du risque reconnus internationalement; ces principes
sont en grande partie harmonisés entre les pays membres de
l’Organisation de coopération et de développement économiques.
Les évaluations individuelles de la sécurité menées par l’ARLA
comportent l’examen des évaluations effectuées à l’échelle internationale dans le cadre du Programme mixte de l’Organisation
des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et de l’Organisation mondiale de la santé sur les normes alimentaires de la
Commission du Codex Alimentarius, ainsi que des LMR adoptées
par d’autres organismes de santé nationaux ou organismes chargés de la réglementation.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance will be monitored through ongoing domestic and/
or import inspection programs conducted by the Canadian Food
Inspection Agency when the proposed MRL for fomesafen is
adopted.
La surveillance de la conformité se fera dans le cadre des programmes permanents d’inspection des produits locaux et/ou importés exécutés par l’Agence canadienne d’inspection des aliments une fois que la LMR proposée pour le fomésafène sera
adoptée.
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1259
Contact
Personne-ressource
Geraldine Graham, Alternative Strategies and Regulatory Affairs Division, Pest Management Regulatory Agency, Health
Canada, Address Locator 6607D1, 2720 Riverside Drive, Ottawa,
Ontario K1A 0K9, (613) 736-3692 (Telephone), (613) 736-3659
(Facsimile), geraldine_graham@hc-sc.gc.ca (Electronic mail).
Geraldine Graham, Division des nouvelles stratégies et des affaires réglementaires, Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, Santé Canada, Indice d’adresse 6607D1, 2720, promenade Riverside, Ottawa (Ontario) K1A 0K9, (613) 736-3692
(téléphone), (613) 736-3659 (télécopieur), geraldine_graham@
hc-sc.gc.ca (courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 30(1)a of the Food and Drugs Act, proposes to make
the annexed Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1303 — Fomesafen).
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 75 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and
be addressed to Geraldine Graham, Alternative Strategies and
Regulatory Affairs Division, Pest Management Regulatory
Agency, Department of Health, Address Locator 6607D1,
2720 Riverside Drive, Ottawa, Ontario K1A 0K9 (Tel.: (613)
736-3692; Fax: (613) 736-3659; e-mail: geraldine_graham@hcsc.gc.ca).
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, April 18, 2002
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 30(1)a de la Loi sur les aliments et drogues, se propose
de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les aliments
et drogues (1303 — fomésafène), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante-quinze jours suivant la date
de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette
du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer
le tout à Geraldine Graham, Division des nouvelles stratégies et
des affaires réglementaires, Agence de réglementation de la lutte
antiparasitaire, ministère de la Santé, indice d’adresse 6607D1,
2720, promenade Riverside, Ottawa (Ontario) K1A 0K9 (tél. :
(613) 736-3692; téléc. : (613) 736-3659; courriel : geraldine_
graham@hc-sc.gc.ca).
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux
termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
REGULATIONS AMENDING THE FOOD AND DRUG
REGULATIONS (1303 — FOMESAFEN)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
ALIMENTS ET DROGUES (1303 — FOMÉSAFÈNE)
Ottawa, le 18 avril 2002
La greffière adjointe du Conseil privé
EILEEN BOYD
AMENDMENT
MODIFICATION
1. The portion of item F.2.1 of Table II to Division 15 of
Part B of the Food and Drug Regulations1 in column IV2 is
replaced by the following:
1
1. La colonne IV de l’article F.2.1 du tableau II du titre 15
de la partie B du Règlement sur les aliments et drogues2 est
remplacée par ce qui suit :
Item No.
IV
Foods
Article
IV
Aliments
F.2.1
Dry beans, lima beans, snap beans, soybeans
F.2.1
Haricots de Lima, haricots mange-tout, haricots secs, soja
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[17-1-o]
[17-1-o]
———
———
1
1
a
2
S.C. 1999, c. 33, s. 347
C.R.C., c. 870
SOR/2001-514
a
2
L.C. 1999, ch. 33, art. 347
DORS/2001-514
C.R.C., ch. 870
1260
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (1311 — Pyridaben)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1311 — pyridabène)
Statutory Authority
Food and Drugs Act
Fondement législatif
Loi sur les aliments et drogues
Sponsoring Department
Department of Health
Ministère responsable
Ministère de la Santé
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
Description
Pyridaben is registered under the Pest Control Products Act as
a miticide/insecticide for the control of mites on apples, cucumbers, grapes, peaches/nectarines, pears, peppers and strawberries.
Maximum Residue Limits (MRLs) have been established under
the Food and Drugs Act for residues of pyridaben at 2 parts per
million (p.p.m.) in strawberries, 1.5 p.p.m. in peaches/nectarines,
1 p.p.m. in peppers, 0.75 p.p.m. in pears, 0.5 p.p.m. in apples,
0.3 p.p.m. in grapes and 0.1 p.p.m. in cucumbers, and at
0.05 p.p.m. in imported almonds. MRLs have also been established at 0.05 p.p.m. in the meat of cattle, goats, horses, and
sheep, and 0.01 p.p.m. in milk to cover residues in food derived
from animals fed with crops treated with pyridaben. By virtue of
subsection B.15.002(1) of the Food and Drug Regulations, the
MRL for other foods is 0.1 p.p.m.
Le pyridabène est homologué comme acaricide/insecticide, en
vertu de la Loi sur les produits antiparasitaires, pour lutter contre
les acariens sur les concombres, les fraises, les pêches/nectarines,
les poires, les pommes, les poivrons et les raisins. Des limites
maximales de résidus (LMR) ont été établies en vertu de la Loi
sur les aliments et drogues pour les résidus du pyridabène résultant de cette utilisation à 2 parties par million (p.p.m.) dans les
fraises, à 1,5 p.p.m. dans les pêches/nectarines, à 1 p.p.m. dans les
poivrons, à 0,75 p.p.m. dans les poires, à 0,5 p.p.m. dans les
pommes, à 0,3 p.p.m. dans les raisins et à 0,1 p.p.m. dans les concombres, et à 0,05 p.p.m. dans les amandes importées au Canada.
Des LMR de 0,05 p.p.m. dans la viande de bovin, de chèvre, de
cheval et de mouton, et de 0,01 p.p.m. dans le lait ont aussi été
établies pour englober les résidus présents dans les aliments dérivés d’animaux nourris avec les récoltes traitées au pyridabène. En
vertu du paragraphe B.15.002(1) du Règlement sur les aliments et
drogues (le Règlement), la LMR pour les autres aliments est de
0,1 p.p.m.
L’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA)
de Santé Canada a récemment approuvé une demande de modification de l’homologation du pyridabène afin de permettre son
utilisation pour lutter contre les acariens sur les tomates. La présente modification proposée au Règlement établirait une LMR
pour le pyridabène résultant de cette utilisation dans les tomates,
de manière à permettre la vente d’aliments contenant ces résidus.
Avant de prendre une décision quant à l’homologation d’une
nouvelle utilisation d’un produit antiparasitaire, l’ARLA évalue
attentivement les risques et la valeur du produit, en fonction de
l’utilisation précise à laquelle il est destiné. L’homologation du
produit antiparasitaire sera modifiée si les conditions suivantes sont réunies : les données exigées en vue de l’évaluation
de la valeur et de l’innocuité du produit ont été fournies de manière adéquate; l’évaluation indique que le produit présente des
avantages et une valeur; les risques associés à l’utilisation proposée du produit pour la santé humaine et l’environnement sont
acceptables.
L’évaluation des risques pour la santé humaine comporte une
évaluation des risques alimentaires posés par les résidus prévus
du produit antiparasitaire, déterminés à l’aide d’études toxicologiques exhaustives. Une dose journalière admissible (DJA) et/ou
une dose aiguë de référence (DAR) sont calculées à l’aide d’un
facteur de sécurité appliqué à la dose sans effet nocif observé ou,
selon le cas, à l’aide d’un facteur de risque dont le calcul est fondé sur l’extrapolation linéaire d’une faible dose. La dose journalière potentielle (DJP) est calculée à partir de la quantité de
The Pest Management Regulatory Agency (PMRA) of Health
Canada has recently approved an application to amend the registration of pyridaben in order to allow its use for the control of
mites on tomatoes. This proposed regulatory amendment would
establish an MRL for residues of pyridaben resulting from this
use in tomatoes, in order to permit the sale of food containing
these residues.
Before making a registration decision regarding a new use of a
pest control product, the PMRA conducts the appropriate assessment of the risks and value of the product specific to its proposed
use. The registration of the pest control product will be amended
if the data requirements for assessing value and safety have been
adequately addressed, the evaluation indicates that the product
has merit and value and the human health and environmental risks
associated with its proposed use are acceptable.
The human health risk assessment includes an assessment of
dietary risks posed by expected residues of the pest control product, as determined through extensive toxicological studies. An
acceptable daily intake (ADI) and/or acute reference dose (ARD)
is calculated by applying a safety factor to a level that has no observable adverse effect or, in appropriate cases, by applying a risk
factor that is calculated based on a linear low-dose extrapolation.
The potential daily intake (PDI) is calculated from the amount of
residue that remains on each food when the pest control product is
Le 27 avril 2002
used according to the proposed label and the intake of that food
from both domestic and imported sources in the diet. PDIs are
established for various Canadian subpopulations and age groups,
including infants, toddlers, children, adolescents and adults. Provided the PDI does not exceed the ADI or ARD for any subpopulation or age group, and the lifetime risk is acceptable, the
expected residue levels are established as MRLs under the Food
and Drugs Act to prevent the sale of food with higher residue
levels. Since, in most cases, the PDI is well below the ADI and
lifetime risks are very low when MRLs are originally established,
additional MRLs for the pest control product may be added in the
future.
After the review of all available data, the PMRA has determined that an MRL for pyridaben of 0.15 p.p.m. in tomatoes
would not pose an unacceptable health risk to the public.
Gazette du Canada Partie I
1261
résidus qui demeure sur chaque aliment lorsque le produit antiparasitaire est utilisé conformément au mode d’emploi qui figure sur
l’étiquette proposée; on tient également compte de la quantité
consommée de cet aliment, qu’il soit canadien ou importé. Des
DJP sont établies pour divers groupes d’âge, y compris les nourrissons, les tout-petits, les enfants, les adolescents et les adultes,
et les sous-populations au Canada. Pourvu que la DJP ne dépasse
pas la DJA ou la DAR pour tout groupe d’âge ou sous-population,
et que le risque à vie soit acceptable, les niveaux de résidus prévus sont établis comme LMR en vertu de la Loi sur les aliments et
drogues afin de prévenir la vente d’aliments dans lesquels les
résidus seraient plus élevés. Comme, dans la plupart des cas, la
DJP est bien en deçà de la DJA et que les risques à vie sont très
bas lorsque les LMR sont établies la première fois, il est possible,
à l’avenir, d’ajouter des LMR pour ce produit antiparasitaire.
Après avoir examiné toutes les données disponibles, l’ARLA a
déterminé qu’une LMR de 0,15 p.p.m. pour le pyridabène dans
les tomates ne poserait pas de risque inacceptable pour la santé de
la population.
Alternatives
Solutions envisagées
Under the Food and Drugs Act, it is prohibited to sell food
containing residues of pest control products at a level greater than
0.1 p.p.m. unless a higher MRL has been established in Table II,
Division 15, of the Food and Drug Regulations. In the case of
pyridaben, establishment of an MRL for tomatoes is necessary to
support the additional use of a pest control product that has been
shown to be both safe and effective, while at the same time preventing the sale of food with unacceptable residues.
En vertu de la Loi sur les aliments et drogues, il est interdit de
vendre des aliments contenant des résidus de produits antiparasitaires à un niveau supérieur à 0,1 p.p.m., à moins qu’une LMR
plus élevée ait été établie au tableau II, titre 15 du Règlement sur
les aliments et drogues. Dans le cas du pyridabène, l’établissement d’une LMR pour les tomates est nécessaire en vue d’appuyer l’utilisation additionnelle d’un produit antiparasitaire que
l’on a démontré à la fois sûr et efficace, tout en prévenant la vente
d’aliments contenant des résidus à des niveaux inacceptables.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The use of pyridaben on tomatoes will provide joint benefits to
consumers and the agricultural industry as a result of improved
management of pests. In addition, this proposed regulatory
amendment will contribute to a safe, abundant and affordable
food supply by allowing the importation and sale of food commodities containing acceptable levels of pesticide residues.
Some costs may be incurred related to the implementation of
analytical methods for analysis of pyridaben in the food mentioned above. Resources required are not expected to result in
significant costs to the Government.
L’utilisation du pyridabène sur les tomates permettra de mieux
lutter contre les ennemis des cultures, ce qui sera profitable aux
consommateurs et à l’industrie agricole. De plus, cette modification réglementaire proposée va contribuer à créer des réserves
alimentaires sûres, abondantes et abordables en permettant l’importation et la vente d’aliments contenant des résidus de pesticides à des niveaux acceptables.
Il pourrait y avoir des coûts associés à la mise en application de
méthodes adéquates pour l’analyse du pyridabène dans l’aliment
susmentionné. Les ressources exigées ne devraient pas entraîner
de coûts importants pour le Gouvernement.
Consultation
Consultations
Registration decisions, including dietary risk assessments,
made by the PMRA are based on internationally recognized risk
management principles, which are largely harmonized among
member countries of the Organization for Economic Cooperation
and Development. Individual safety evaluations conducted by the
PMRA include a review of the assessments conducted at the international level as part of the Joint Food and Agriculture Organization of the United Nations/World Health Organization Food
Standards Programme in support of the Codex Alimentarius
Commission, as well as MRLs adopted by other national health/
regulatory agencies.
Les décisions réglementaires prises par l’ARLA, y compris les
évaluations du risque alimentaire, sont fondées sur des principes
de gestion du risque reconnus internationalement; ces principes
sont en grande partie harmonisés entre les pays membres de l’Organisation de coopération et de développement économiques. Les
évaluations individuelles de la sécurité menées par l’ARLA comportent l’examen des évaluations effectuées à l’échelle internationale dans le cadre du Programme mixte de l’Organisation des
Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et de l’Organisation mondiale de la santé sur les normes alimentaires de la
Commission du Codex Alimentarius, ainsi que des LMR adoptées
par d’autres organismes de santé nationaux ou organismes chargés de la réglementation.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance will be monitored through ongoing domestic
and/or import inspection programs conducted by the Canadian
Food Inspection Agency when the proposed MRL for pyridaben
is adopted.
La surveillance de la conformité se fera dans le cadre des programmes permanents d’inspection des produits locaux et/ou importés exécutés par l’Agence canadienne d’inspection des aliments une fois que la LMR proposée pour le pyridabène sera
adoptée.
1262
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
Contact
Personne-ressource
Geraldine Graham, Alternative Strategies and Regulatory Affairs Division, Pest Management Regulatory Agency, Health
Canada, Address Locator 6607D1, 2720 Riverside Drive, Ottawa,
Ontario K1A 0K9, (613) 736-3692 (Telephone), (613) 736-3659
(Facsimile), geraldine_graham@hc-sc.gc.ca (Electronic mail).
Geraldine Graham, Division des nouvelles stratégies et des affaires réglementaires, Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, Santé Canada, Indice d’adresse 6607D1, 2720, promenade Riverside, Ottawa (Ontario) K1A 0K9, (613) 736-3692
(téléphone), (613) 736-3659 (télécopieur), geraldine_graham@
hc-sc.gc.ca (courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 30(1)a of the Food and Drugs Act, proposes to make
the annexed Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1311 — Pyridaben).
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 75 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and
be addressed to Geraldine Graham, Alternative Strategies and
Regulatory Affairs Division, Pest Management Regulatory
Agency, Department of Health, Address Locator 6607D1,
2720 Riverside Drive, Ottawa, Ontario K1A 0K9 (Tel.: (613)
736-3692; Fax: (613) 736-3659; e-mail: geraldine_graham@hcsc.gc.ca).
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, April 18, 2002
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 30(1)a de la Loi sur les aliments et drogues, se propose
de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les aliments
et drogues (1311 — pyridabène), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante-quinze jours suivant la date
de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette
du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer
le tout à Geraldine Graham, Division des nouvelles stratégies et
des affaires réglementaires, Agence de réglementation de la lutte
antiparasitaire, ministère de la Santé, indice d’adresse 6607D1,
2720, promenade Riverside, Ottawa (Ontario) K1A 0K9
(tél. : (613) 736-3692; téléc. : (613) 736-3659; courriel : geraldine_
graham@hc-sc.gc.ca).
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
REGULATIONS AMENDING THE FOOD AND DRUG
REGULATIONS (1311 — PYRIDABEN)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
ALIMENTS ET DROGUES (1311 — PYRIDABÈNE)
Ottawa, le 18 avril 2002
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
AMENDMENT
MODIFICATION
1. The portion of item P.8.01 of Table II to Division 15 of
Part B of the Food and Drug Regulations1 in columns III2 and
IV2 is replaced by the following:
Item No.
P.8.01
III
Maximum Residue Limit p.p.m
IV
Foods
2
1.5
1
0.75
0.5
0.3
0.15
0.1
0.05
Strawberries
Peaches/nectarines
Peppers
Pears
Apples
Grapes
Tomatoes
Cucumbers
Almonds, meat of cattle,
goats, horses and sheep
Milk
0.01
1
1. Les colonnes III et IV1 de l’article P.8.01 du tableau II
du titre 15 de la partie B du Règlement sur les aliments et drogues2 sont remplacées par ce qui suit :
Article
P.8.01
———
1
1
2
S.C. 1999, c. 33, s. 347
C.R.C., c. 870
SOR/2001-348
IV
Aliments
2
1,5
1
0,75
0,5
0,3
0,15
0,1
0,05
Fraises
Pêches/nectarines
Poivrons
Poires
Pommes
Raisins
Tomates
Concombres
Amandes, viande de bovin, de
cheval, de chèvre et de mouton
Lait
0,01
———
a
III
Limite maximale de résidu p.p.m.
a
2
L.C. 1999, ch. 33, art. 347
DORS/2001-348
C.R.C., ch. 870
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1263
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[17-1-o]
[17-1-o]
1264
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (1312 — Rimsulfuron)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1312 — rimsulfuron)
Statutory Authority
Food and Drugs Act
Fondement législatif
Loi sur les aliments et drogues
Sponsoring Department
Department of Health
Ministère responsable
Ministère de la Santé
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
Rimsulfuron is registered under the Pest Control Products Act
as an herbicide for the control of a wide variety of weeds and
grasses in corn, potatoes and field tomatoes for processing only as
a post-emergence treatment. By virtue of subsection B.15.002(1)
of the Food and Drug Regulations, the Maximum Residue Limit
(MRL) for residues of rimsulfuron in any food is 0.1 parts per
million (p.p.m.).
Description
Le rimsulfuron est homologué comme herbicide, en vertu de la
Loi sur les produits antiparasitaires, pour lutter contre les mauvaises herbes et les graminées dans le maïs, les pommes de terre
et les tomates cultivées en pleine terre pour la transformation en
traitement de postlevée. En vertu du paragraphe B.15.002(1) du
Règlement sur les aliments et drogues, la limite maximale de
résidus (LMR) pour le rimsulfuron dans n’importe quel aliment
est de 0,1 partie par million (p.p.m.).
L’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA)
de Santé Canada a approuvé une demande de modification de
l’homologation du rimsulfuron afin de permettre son utilisation
pour lutter contre la morelle poilue dans les tomates cultivées en
pleine terre pour le marché du frais en traitement de postlevée. La
présente modification proposée au Règlement établirait une LMR
pour le rimsulfuron résultant de cette utilisation dans les tomates
de manière à permettre la vente d’aliments contenant ces résidus.
Avant de prendre une décision quant à l’homologation d’une
nouvelle utilisation d’un produit antiparasitaire, l’ARLA évalue
attentivement les risques et la valeur du produit, en fonction de
l’utilisation précise à laquelle il est destiné. L’homologation du
produit antiparasitaire sera modifiée si les conditions suivantes sont réunies : les données exigées en vue de l’évaluation
de la valeur et de l’innocuité du produit ont été fournies de manière adéquate; l’évaluation indique que le produit présente des
avantages et une valeur; les risques associés à l’utilisation proposée du produit pour la santé humaine et l’environnement sont
acceptables.
L’évaluation des risques pour la santé humaine comporte une
évaluation des risques alimentaires posés par les résidus prévus
du produit antiparasitaire, déterminés à l’aide d’études toxicologiques exhaustives. Une dose journalière admissible (DJA) et/ou
une dose aiguë de référence (DAR) sont calculées à l’aide d’un
facteur de sécurité appliqué à la dose sans effet nocif observé ou,
selon le cas, à l’aide d’un facteur de risque dont le calcul est
fondé sur l’extrapolation linéaire d’une faible dose. La dose journalière potentielle (DJP) est calculée à partir de la quantité de
résidus qui demeure sur chaque aliment lorsque le produit antiparasitaire est utilisé conformément au mode d’emploi qui figure sur
l’étiquette proposée; on tient également compte de la quantité
consommée de cet aliment, qu’il soit canadien ou importé. Des
DJP sont établies pour divers groupes d’âge, y compris les nourrissons, les tout-petits, les enfants, les adolescents et les adultes,
et pour les sous-populations au Canada. Pourvu que la DJP
ne dépasse pas la DJA ou la DAR pour tout groupe d’âge ou
The Pest Management Regulatory Agency (PMRA) of Health
Canada has approved an application to amend the registration of
rimsulfuron in order to allow its use for the control of hairy nightshade in field tomatoes for fresh market as a post-emergence
treatment. This proposed regulatory amendment would establish
an MRL for residues of rimsulfuron resulting from this use in
tomatoes, in order to permit the sale of food containing these
residues.
Before making a registration decision regarding a new use of a
pest control product, the PMRA conducts the appropriate assessment of the risks and value of the product specific to its proposed
use. The registration of the pest control product will be amended
if the data requirements for assessing value and safety have been
adequately addressed, the evaluation indicates that the product
has merit and value and the human health and environmental risks
associated with its proposed use are acceptable.
The human health risk assessment includes an assessment of
dietary risks posed by expected residues of the pest control product, as determined through extensive toxicological studies. An
acceptable daily intake (ADI) and/or acute reference dose (ARD)
is calculated by applying a safety factor to a no observable adverse effect level or, in appropriate cases, by applying a risk factor that is calculated based on a linear low-dose extrapolation.
The potential daily intake (PDI) is calculated from the amount of
residue that remains on each food when the pest control product is
used according to the proposed label and the intake of that food
from both domestic and imported sources in the diet. PDIs are
established for various Canadian subpopulations and age groups,
including infants, toddlers, children, adolescents and adults. Provided the PDI does not exceed the ADI or ARD for any subpopulation or age group, and the lifetime risk is acceptable, the
expected residue levels are established as MRLs under the Food
and Drugs Act to prevent the sale of food with higher residue
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1265
After the review of all available data, the PMRA has determined that an MRL for rimsulfuron of 0.05 p.p.m. in tomatoes
would not pose an unacceptable health risk to the public. This
new MRL harmonizes with the one established by the United
States Environmental Protection Agency.
sous-population, et que le risque à vie soit acceptable, les niveaux
de résidus prévus sont établis comme LMR en vertu de la Loi sur
les aliments et drogues afin de prévenir la vente d’aliments dans
lesquels les résidus seraient plus élevés. Comme, dans la plupart
des cas, la DJP est bien en deçà de la DJA et que les risques à vie
sont très bas lorsque les LMR sont établies la première fois, il est
possible d’ajouter des LMR pour ce produit antiparasitaire.
Après avoir examiné toutes les données disponibles, l’ARLA a
déterminé qu’une LMR de 0,05 p.p.m. pour le rimsulfuron dans
les tomates ne poserait pas de risque inacceptable pour la santé de
la population. Cette nouvelle LMR est harmonisée avec celle
établie par l’Environmental Protection Agency des États-Unis.
Alternatives
Solutions envisagées
Under the Food and Drugs Act, the sale of food containing
residues of pest control products at a level less than or equal to
0.1 p.p.m. is permitted unless a lower MRL has been established
in Table II, Division 15, of the Food and Drug Regulations. In the
case of rimsulfuron, establishment of an MRL for tomatoes is
necessary to support the additional use of a pest control product
that has been shown to be both safe and effective, while at the
same time preventing the sale of food with unacceptable residues.
En vertu de la Loi sur les aliments et drogues, la vente d’aliments contenant des résidus de produits antiparasitaires à un niveau inférieur ou égal à 0,1 p.p.m. est permise, à moins qu’une
LMR moins élevée ait été établie au tableau II, titre 15, du Règlement sur les aliments et drogues. Dans le cas du rimsulfuron,
l’établissement d’une LMR pour les tomates est nécessaire en vue
d’appuyer l’utilisation additionnelle d’un produit antiparasitaire
que l’on a démontré à la fois sûr et efficace, tout en prévenant
la vente d’aliments contenant des résidus à des niveaux
inacceptables.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The use of rimsulfuron on tomatoes will provide joint benefits
to consumers and the agricultural industry as a result of the improved management of pests. In addition, this proposed regulatory amendment will contribute to a safe, abundant and affordable
food supply by allowing the importation and sale of food commodities containing acceptable levels of pesticide residues.
Some costs may be incurred related to the implementation of
analytical methods for analysis of rimsulfuron in the food mentioned above. Resources required are not expected to result in significant costs to the Government.
L’utilisation du rimsulfuron sur les tomates permettra de mieux
lutter contre les ennemis des cultures, ce qui sera profitable aux
consommateurs et à l’industrie agricole. De plus, cette modification réglementaire proposée va contribuer à créer des réserves
alimentaires sûres, abondantes et abordables en permettant l’importation et la vente d’aliments contenant des résidus de pesticides à des niveaux acceptables.
Il pourrait y avoir des coûts associés à la mise en application de
méthodes adéquates pour l’analyse du rimsulfuron dans l’aliment
susmentionné. Les ressources exigées ne devraient pas entraîner
de coûts importants pour le Gouvernement.
Consultation
Consultations
Registration decisions, including dietary risk assessments,
made by the PMRA are based on internationally recognized risk
management principles, which are largely harmonized among
member countries of the Organization for Economic Cooperation
and Development. Individual safety evaluations conducted by the
PMRA include a review of the assessments conducted at the international level as part of the Joint Food and Agriculture Organization of the United Nations/World Health Organization Food
Standards Programme in support of the Codex Alimentarius
Commission, as well as MRLs adopted by other national health/
regulatory agencies.
Les décisions relatives à l’homologation prises par l’ARLA, y
compris les évaluations du risque alimentaire, sont fondées sur
des principes de gestion du risque reconnus internationalement;
ces principes sont en grande partie harmonisés entre les pays
membres de l’Organisation de coopération et de développement
économiques. Les évaluations individuelles de la sécurité menées
par l’ARLA comportent l’examen des évaluations effectuées à
l’échelle internationale dans le cadre du Programme mixte de
l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et de l’Organisation mondiale de la santé sur les normes alimentaires de la Commission du Codex Alimentarius, ainsi que
des LMR adoptées par d’autres organismes de santé nationaux ou
organismes chargés de la réglementation.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance will be monitored through ongoing domestic and/
or import inspection programs conducted by the Canadian Food
Inspection Agency when the proposed MRL for rimsulfuron is
adopted.
La surveillance de la conformité se fera dans le cadre des programmes permanents d’inspection des produits locaux et/ou importés exécutés par l’Agence canadienne d’inspection des aliments une fois que la LMR proposée pour le rimsulfuron sera
adoptée.
Contact
Personne-ressource
Geraldine Graham, Alternative Strategies and Regulatory Affairs Division, Pest Management Regulatory Agency, Health
Canada, Address Locator 6607D1, 2720 Riverside Drive, Ottawa,
Geraldine Graham, Division des nouvelles stratégies et des affaires réglementaires, Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, Santé Canada, Indice d’adresse 6607D1, 2720,
levels. Since, in most cases, the PDI is well below the ADI and
lifetime risks are very low when MRLs are originally established,
additional MRLs for the pest control product may be added in the
future.
Canada Gazette Part I
1266
April 27, 2002
Ontario K1A 0K9, (613) 736-3692 (Telephone), (613) 736-3659
(Facsimile), geraldine_graham@hc-sc.gc.ca (Electronic mail).
promenade Riverside, Ottawa (Ontario) K1A 0K9, (613) 7363692 (téléphone), (613) 736-3659 (télécopieur), geraldine_
graham@hc-sc.gc.ca (courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 30(1)a of the Food and Drugs Act, proposes to make
the annexed Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1312 — Rimsulfuron).
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 75 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and
be addressed to Geraldine Graham, Alternative Strategies and
Regulatory Affairs Division, Pest Management Regulatory Agency, Department of Health, Address Locator 6607D1,
2720 Riverside Drive, Ottawa, Ontario K1A 0K9 (Tel.: (613)
736-3692; Fax: (613) 736-3659; e-mail: geraldine_graham@hcsc.gc.ca).
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, April 18, 2002
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 30(1)a de la Loi sur les aliments et drogues, se propose
de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les aliments
et drogues (1312 — rimsulfuron), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante-quinze jours suivant la date
de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette
du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer
le tout à Geraldine Graham, Division des nouvelles stratégies et
des affaires réglementaires, Agence de réglementation de la lutte
antiparasitaire, ministère de la Santé, indice d’adresse 6607D1,
2720, promenade Riverside, Ottawa (Ontario) K1A 0K9 (tél. :
(613) 736-3692; téléc. : (613) 736-3659; courriel : geraldine_
graham@hc-sc.gc.ca).
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
REGULATIONS AMENDING THE FOOD AND DRUG
REGULATIONS (1312 — RIMSULFURON)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
ALIMENTS ET DROGUES (1312 — RIMSULFURON)
AMENDMENT
MODIFICATION
1. Table II to Division 15 of Part B of the Food and Drug
Regulations1 is amended by adding the following after
item Q.1:
1. Le tableau II du titre 15 de la partie B du Règlement sur
les aliments et drogues1 est modifié par adjonction, après l’article Q.1, de ce qui suit :
I
II
Item
No.
Common
Chemical
Name
Chemical Name of
Substance
R.1
rimsulfuron
III
Maximum
Residue
Limit
p.p.m.
N-[[(4,6-dimethoxy-20.05
pyrimidinyl)amino]carbo
nyl]-3-(ethylsulfonyl)-2pyridinesulfonamide
Ottawa, le 18 avril 2002
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
IV
I
II
Foods
Article
Appellation
chimique
courante
Nom chimique de la
substance
Tomatoes
R.1
rimsulfuron
III
Limite
maximale
de résidu
p.p.m.
1-(4,60,05
Diméthoxypyrimidin-2yl)-3-(3-éthylsulfonyl-2pyridylsulfonyl)urée
IV
Aliments
Tomates
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[17-1-o]
[17-1-o]
———
———
1
1
a
S.C. 1999, c. 33, s. 347
C.R.C., c. 870
a
L.C. 1999, ch. 33, art. 347
C.R.C., ch. 870
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1267
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (1314 — Ethylenebisdithiocarbamate
fungicides)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1314 — fongicides à base
d’éthylènebisdithiocarbamate)
Statutory Authority
Food and Drugs Act
Fondement législatif
Loi sur les aliments et drogues
Sponsoring Department
Department of Health
Ministère responsable
Ministère de la Santé
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
Ethylenebisdithiocarbamate fungicides including mancozeb,
maneb, metiram and zineb are registered under the Pest Control
Products Act for the control of fungal diseases on various crops.
Maximum Residue Limits (MRLs) have been established under
the Food and Drugs Act for residues of ethylenebisdithiocarbamate fungicides resulting from this use in Canada and in other
countries at 7 parts per million (p.p.m.) in apples, broccoli, Brussels sprouts, cabbage, cauliflower, eggplants, endives, grapes,
lettuce, mushrooms, onions (green), pears and peppers, 5 p.p.m.
in celery, 4 p.p.m. in cucumbers and tomatoes, and 0.5 p.p.m. in
onions (dry). By virtue of subsection B.15.002(1) of the Food and
Drug Regulations, the MRL for other foods is 0.1 p.p.m.
Description
Les fongicides à base d’éthylènebisdithiocarbamate, comprenant le mancozèbe, le manèbe, le métirame et le zinèbe, sont homologués, en vertu de la Loi sur les produits antiparasitaires,
pour lutter contre les maladies fongiques sur divers aliments. En
vertu de la Loi sur les aliments et drogues, des limites maximales
de résidus (LMR) ont été établies pour les résidus de fongicides à
base d’éthylènebisdithiocarbamate, résultant de cette utilisation
au Canada et à l’étranger. Ces LMR sont de 7 parties par million
(p.p.m.) dans les aubergines, le brocoli, les champignons, les
choux, les choux de Bruxelles, les choux-fleurs, les endives, la
laitue, les oignons (verts), les poires, les poivrons, les pommes et
les raisins, de 5 p.p.m. dans le céleri, de 4 p.p.m. dans les concombres et les tomates, et de 0,5 p.p.m. dans les oignons (secs).
En vertu du paragraphe B.15.002(1) du Règlement sur les
aliments et drogues, la LMR pour les autres aliments est de
0,1 p.p.m.
L’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA)
de Santé Canada a récemment approuvé une demande de modification de l’homologation de fongicides à base d’éthylènebisdithiocarbamate, mancozèbe, afin de permettre son utilisation
pour lutter contre l’anthracnose et la brulûre ascochytique sur les
lentilles. La présente modification proposée au Règlement établirait une LMR pour les résidus de fongicides à base d’éthylènebisdithiocarbamate résultant de cette utilisation dans les lentilles de
manière à permettre la vente d’aliments contenant ces résidus.
Avant de prendre une décision quant à l’homologation d’une
nouvelle utilisation d’un produit antiparasitaire, l’ARLA évalue
attentivement les risques et la valeur du produit, en fonction de
l’utilisation précise à laquelle il est destiné. L’homologation du
produit antiparasitaire sera modifiée si les conditions suivantes
sont réunies : les données exigées en vue de l’évaluation de la
valeur et de l’innocuité du produit ont été fournies de manière
adéquate; l’évaluation indique que le produit présente des avantages et une valeur; les risques associés à l’utilisation proposée
du produit pour la santé humaine et l’environnement sont
acceptables.
L’évaluation des risques pour la santé humaine comporte une
évaluation des risques alimentaires posés par les résidus prévus
du produit antiparasitaire, déterminés à l’aide d’études toxicologiques exhaustives. Une dose journalière admissible (DJA) et/ou
une dose aiguë de référence (DAR) sont calculées à l’aide d’un
facteur de sécurité appliqué à la dose sans effet nocif observé ou,
selon le cas, à l’aide d’un facteur de risque dont le calcul est
fondé sur l’extrapolation linéaire d’une faible dose. La dose
The Pest Management Regulatory Agency (PMRA) of Health
Canada has recently approved an application to amend the registration of the ethylenebisdithiocarbamate fungicide, mancozeb, in
order to allow its use for the control of anthracnose and ascochyta
blight on lentils. This proposed regulatory amendment would
establish an MRL for residues of ethylenebisdithiocarbamate
fungicides resulting from this use in lentils, in order to permit the
sale of food containing these residues.
Before making a registration decision regarding a new use of a
pest control product, the PMRA conducts the appropriate assessment of the risks and value of the product specific to its proposed
use. The registration of the pest control product will be amended
if the data requirements for assessing value and safety have been
adequately addressed, the evaluation indicates that the product
has merit and value and the human health and environmental risks
associated with its proposed use are acceptable.
The human health risk assessment includes an assessment of
dietary risks posed by expected residues of the pest control product, as determined through extensive toxicological studies. An
acceptable daily intake (ADI) and/or acute reference dose (ARD)
is calculated by applying a safety factor to a level that has no observable adverse effect or, in appropriate cases, by applying a risk
factor which is calculated based on a linear low-dose extrapolation. The potential daily intake (PDI) is calculated from the
1268
Canada Gazette Part I
amount of residue that remains on each food when the pest control product is used according to the proposed label and the intake
of that food from both domestic and imported sources in the diet.
PDIs are established for various Canadian subpopulations and age
groups, including infants, toddlers, children, adolescents and
adults. Provided the PDI does not exceed the ADI or ARD for any
subpopulation or age group, and the lifetime risk is acceptable,
the expected residue levels are established as MRLs under the
Food and Drugs Act to prevent the sale of food with higher residue levels. Since, in most cases, the PDI is well below the ADI
and lifetime risks are very low when MRLs are originally established, additional MRLs for the pest control product may be
added in the future.
After the review of all available data, the PMRA has determined that an MRL for ethylenebisdithiocarbamate fungicides of
6 p.p.m. in lentils would not pose an unacceptable health risk to
the public.
Alternatives
Under the Food and Drugs Act, it is prohibited to sell food
containing residues of pest control products at a level greater than
0.1 p.p.m. unless a higher MRL has been established in Table II,
Division 15, of the Food and Drug Regulations. In the case of
ethylenebisdithiocarbamate fungicides, establishment of an MRL
for lentils is necessary to support the additional use of a pest control product that has been shown to be both safe and effective,
while at the same time preventing the sale of food with unacceptable residues.
Benefits and Costs
The use of ethylenebisdithiocarbamate fungicides on lentils
will provide joint benefits to consumers and the agricultural industry as a result of improved management of pests. In addition,
this proposed regulatory amendment will contribute to a safe,
abundant and affordable food supply by allowing the importation
and sale of food commodities containing acceptable levels of
pesticide residues.
Some costs may be incurred related to the implementation of
analytical methods for analysis of ethylenebisdithiocarbamate
fungicides in the food mentioned above. Resources required are
not expected to result in significant costs to the Government.
Consultation
April 27, 2002
journalière potentielle (DJP) est calculée à partir de la quantité de
résidus qui demeure sur chaque aliment lorsque le produit antiparasitaire est utilisé conformément au mode d’emploi qui figure sur
l’étiquette proposée; on tient également compte de la quantité
consommée de cet aliment, qu’il soit canadien ou importé. Des
DJP sont établies pour divers groupes d’âge, y compris les nourrissons, les tout-petits, les enfants, les adolescents et les adultes,
et les sous-populations au Canada. Pourvu que la DJP ne dépasse
pas la DJA ou la DAR pour tout groupe d’âge ou sous-population,
et que le risque à vie soit acceptable, les niveaux de résidus prévus sont établis comme LMR en vertu de la Loi sur les aliments et
drogues afin de prévenir la vente d’aliments dans lesquels les
résidus seraient plus élevés. Comme, dans la plupart des cas, la
DJP est bien en deçà de la DJA et que les risques à vie sont très
bas lorsque les LMR sont établies la première fois, il est possible
d’ajouter des LMR pour ce produit antiparasitaire dans l’avenir.
Après avoir examiné toutes les données disponibles, l’ARLA a
déterminé qu’une LMR de 6 p.p.m. pour les fongicides à base
d’éthylènebisdithiocarbamate dans les lentilles ne poserait pas de
risque inacceptable pour la santé de la population.
Solutions envisagées
En vertu de la Loi sur les aliments et drogues, il est interdit de
vendre des aliments contenant des résidus de produits antiparasitaires à un niveau supérieur à 0,1 p.p.m., à moins qu’une LMR
plus élevée ait été établie au tableau II, titre 15, du Règlement sur
les aliments et drogues. Dans le cas des fongicides à base d’éthylènebisdithiocarbamate, l’établissement d’une LMR pour les lentilles est nécessaire en vue d’appuyer l’utilisation additionnelle
d’un produit antiparasitaire que l’on a démontré à la fois sûr et
efficace, tout en prévenant la vente d’aliments contenant des résidus à des niveaux inacceptables.
Avantages et coûts
L’utilisation des fongicides à base d’éthylènebisdithiocarbamate sur les lentilles permettra de mieux lutter contre les ennemis des cultures, ce qui sera profitable aux consommateurs et à
l’industrie agricole. De plus, cette modification réglementaire
proposée va contribuer à créer des réserves alimentaires sûres,
abondantes et abordables en permettant l’importation et la vente
d’aliments contenant des résidus de pesticides à des niveaux
acceptables.
Il pourrait y avoir des coûts associés à la mise en application de
méthodes adéquates pour l’analyse des fongicides à base d’éthylènebisdithiocarbamate dans l’aliment susmentionné. Les ressources exigées ne devraient pas entraîner de coûts importants pour le
Gouvernement.
Consultations
Registration decisions, including dietary risk assessments,
made by the PMRA are based on internationally recognized risk
management principles, which are largely harmonized among
member countries of the Organization for Economic Cooperation
and Development. Individual safety evaluations conducted by the
PMRA include a review of the assessments conducted at the international level as part of the Joint Food and Agriculture Organization of the United Nations/World Health Organization Food
Standards Programme in support of the Codex Alimentarius
Commission, as well as MRLs adopted by other national
health/regulatory agencies.
Les décisions réglementaires prises par l’ARLA, y compris les
évaluations du risque alimentaire, sont fondées sur des principes
de gestion du risque reconnus internationalement; ces principes
sont en grande partie harmonisés entre les pays membres de
l’Organisation de coopération et de développement économiques.
Les évaluations individuelles de la sécurité menées par l’ARLA
comportent l’examen des évaluations effectuées à l’échelle internationale dans le cadre du Programme mixte de l’Organisation
des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et de
l’Organisation mondiale de la santé sur les normes alimentaires
de la Commission du Codex Alimentarius, ainsi que des LMR
adoptées par d’autres organismes de santé nationaux ou organismes chargés de la réglementation.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance will be monitored through ongoing domestic
and/or import inspection programs conducted by the Canadian
La surveillance de la conformité se fera dans le cadre des programmes permanents d’inspection des produits locaux et/ou
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1269
Food Inspection Agency when the proposed MRL for ethylenebisdithiocarbamate fungicides is adopted.
importés exécutés par l’Agence canadienne d’inspection des aliments une fois que la LMR proposée pour les fongicides à base
d’éthylènebisdithiocarbamate seront adoptées.
Contact
Personne-ressource
Geraldine Graham, Alternative Strategies and Regulatory Affairs Division, Pest Management Regulatory Agency, Health
Canada, Address Locator 6607D1, 2720 Riverside Drive, Ottawa,
Ontario K1A 0K9, (613) 736-3692 (Telephone), (613) 736-3659
(Facsimile), geraldine_graham@hc-sc.gc.ca (Electronic mail).
Geraldine Graham, Division des nouvelles stratégies et des affaires réglementaires, Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, Santé Canada, Indice d’adresse 6607D1, 2720, promenade Riverside, Ottawa (Ontario) K1A 0K9, (613) 736-3692
(téléphone), (613) 736-3659 (télécopieur), geraldine_graham@
hc-sc.gc.ca (courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 30(1)a of the Food and Drugs Act, proposes to make
the annexed Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1314 — Ethylenebisdithiocarbamate fungicides).
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 30(1)a de la Loi sur les aliments et drogues, se propose
de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les aliments
et drogues (1314 — fongicides à base d’éthylènebisdithiocarbamate), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante-quinze jours suivant la date
de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette
du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer
le tout à Geraldine Graham, Division des nouvelles stratégies et
des affaires réglementaires, Agence de réglementation de la lutte
antiparasitaire, ministère de la Santé, indice d’adresse 6607D1,
2720, promenade Riverside, Ottawa (Ontario) K1A 0K9 (tél. :
(613) 736-3692; téléc. : (613) 736-3659; courriel : geraldine_
graham@hc-sc.gc.ca).
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 75 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and
be addressed to Geraldine Graham, Alternative Strategies and
Regulatory Affairs Division, Pest Management Regulatory
Agency, Department of Health, Address Locator 6607D1,
2720 Riverside Drive, Ottawa, Ontario K1A 0K9 (Tel.: (613)
736-3692; Fax: (613) 736-3659; e-mail: geraldine_graham@hcsc.gc.ca).
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, April 18, 2002
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Ottawa, le 18 avril 2002
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
ALIMENTS ET DROGUES (1314 — FONGICIDES À
BASE D’ÉTHYLÈNEBISDITHIOCARBAMATE)
REGULATIONS AMENDING THE FOOD
AND DRUG REGULATIONS (1314 —
ETHYLENEBISDITHIOCARBAMATE FUNGICIDES)
AMENDMENT
1. The portion of item E.5 of Table II to Division 15 of
Part B of the Food and Drug Regulations1 in columns III2 and
IV2 is replaced by the following:
III
Maximum Residue
Item No. Limit p.p.m.
E.5
7
MODIFICATION
1
1. Les colonnes III et IV1 de l’article E.5 du tableau II du
titre 15 de la partie B du Règlement sur les aliments et drogues2 sont remplacées par ce qui suit :
IV
III
Foods
Article
Apples, broccoli, Brussels sprouts, cabbage,
cauliflower, eggplants, endives, grapes, lettuce,
mushrooms, onions (green), pears, peppers
E.5
———
———
1
1
a
2
S.C. 1999, c. 33, s. 347
C.R.C., c. 870
SOR/2001-223
a
2
Limite maximale
de résidu p.p.m.
7
L.C. 1999, ch. 33, art. 347
DORS/2001-223
C.R.C., ch. 870
IV
Aliments
Aubergines, brocoli, champignons, choux, choux
de Bruxelles, choux-fleurs, endives, laitue, oignons
(verts), poires, poivrons, pommes, raisins
Canada Gazette Part I
1270
III
Maximum Residue
Item No. Limit p.p.m.
April 27, 2002
IV
III
Foods
Limite maximale
de résidu p.p.m.
Article
IV
Aliments
6
Lentils
6
Lentilles
5
Celery
5
Céleri
4
Cucumbers, tomatoes
4
Concombres, tomates
0.5
Onions (dry)
0,5
Oignons (secs)
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[17-1-o]
[17-1-o]
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1271
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (1317 — Zoxamide)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1317 — zoxamide)
Statutory Authority
Food and Drugs Act
Fondement législatif
Loi sur les aliments et drogues
Sponsoring Department
Department of Health
Ministère responsable
Ministère de la Santé
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
Under authority of the Pest Control Products Act, the Pest
Management Regulatory Agency (PMRA), of Health Canada, has
approved an application for the registration of the pest control
product (pesticide) zoxamide as a fungicide for the control of
early and late blight in potatoes and for the control of black rot,
downey mildew and powdery mildew in grapes. This proposed
regulatory amendment would establish Maximum Residue Limits
(MRLs) under the Food and Drugs Act for residues of zoxamide
resulting from this use in grapes and raisins, and for residues of
zoxamide and its metabolites resulting from this use in potato
processed fractions (chips, flakes and granules) and potatoes, in
order to permit the sale of food containing these residues.
Description
En vertu de la Loi sur les produits antiparasitaires, l’Agence
de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA), de Santé
Canada, a approuvé une demande d’homologation du zoxamide
comme fongicide pour lutter contre la brûlure alternarienne et la
brûlure septorienne dans les pommes de terre et pour lutter contre
la nervation noire, le mildiou et le blanc dans les raisins. Le présent projet de modification réglementaire établirait des limites
maximales de résidus (LMR) en vertu de la Loi sur les aliments et
drogues pour les résidus du zoxamide résultant de cette utilisation
dans les raisins et les raisins secs, et pour les résidus du zoxamide
et ses métabolites résultant de cette utilisation dans les fragments
de pommes de terre transformées (croustilles, flocons et granules)
et les pommes de terre, de manière à permettre la vente d’aliments contenant ces résidus.
Avant de prendre une décision quant à l’homologation d’un
nouveau produit antiparasitaire, l’ARLA évalue attentivement les
risques et la valeur du produit, en fonction de l’utilisation précise
à laquelle il est destiné. Les produits antiparasitaires sont homologués si les conditions suivantes sont réunies : les données exigées en vue de l’évaluation de la valeur et de l’innocuité du produit ont été fournies de manière adéquate; l’évaluation indique
que le produit présente des avantages et une valeur; les risques
associés à l’utilisation proposée du produit pour la santé et l’environnement sont acceptables.
L’évaluation des risques pour la santé humaine comporte une
évaluation des risques alimentaires posés par les résidus prévus
du produit antiparasitaire, déterminés à l’aide d’études toxicologiques exhaustives. Une dose journalière admissible (DJA) et/ou
une dose aiguë de référence (DAR) sont calculées à l’aide d’un
facteur de sécurité appliqué à la dose sans effet nocif observé ou,
selon le cas, à l’aide d’un facteur de risque dont le calcul est
fondé sur l’extrapolation linéaire d’une faible dose. La dose journalière potentielle (DJP) est calculée à partir de la quantité de
résidus qui demeure sur chaque aliment lorsque le produit antiparasitaire est utilisé conformément au mode d’emploi qui figure sur
l’étiquette proposée; on tient également compte de la quantité
consommée de cet aliment, qu’il soit canadien ou importé. Des
DJP sont établies pour divers groupes d’âge, y compris les nourrissons, les tout-petits, les enfants, les adolescents et les adultes,
et les sous-populations au Canada. Pourvu que la DJP ne dépasse
pas la DJA ou la DAR pour tout groupe d’âge ou sous-population,
et que le risque à vie soit acceptable, les niveaux de résidus prévus sont établis comme LMR en vertu de la Loi sur les aliments et
drogues afin de prévenir la vente d’aliments dans lesquels les
résidus seraient plus élevés. Comme, dans la plupart des cas, la
Before making a registration decision regarding a new pest
control product, the PMRA conducts the appropriate assessment
of the risks and value of the product specific to its proposed use.
Pest control products will be registered if the data requirements
for assessing value and safety have been adequately addressed,
the evaluation indicates that the product has merit and value and
the human health and environmental risks associated with its proposed use are acceptable.
The human health risk assessment includes an assessment of
dietary risks posed by expected residues of the pest control product, as determined through extensive toxicological studies. An
acceptable daily intake (ADI) and/or acute reference dose (ARD)
is calculated by applying a safety factor to a level that has no observable adverse effect or, in appropriate cases, by applying a risk
factor that is calculated based on a linear low-dose extrapolation.
The potential daily intake (PDI) is calculated from the amount of
residue that remains on each food when the pest control product is
used according to the proposed label and the intake of that food
from both domestic and imported sources in the diet. PDIs are
established for various Canadian subpopulations and age groups,
including infants, toddlers, children, adolescents and adults. Provided the PDI does not exceed the ADI or ARD for any subpopulation or age group, and the lifetime risk is acceptable, the
expected residue levels are established as MRLs under the Food
and Drugs Act to prevent the sale of food with higher residue
levels. Since, in most cases, the PDI is well below the ADI and
lifetime risks are very low when MRLs are originally established,
additional MRLs for the pest control product may be added in the
future.
1272
Canada Gazette Part I
After the review of all available data, the PMRA has determined that MRLs for zoxamide of 15 parts per million (p.p.m.) in
raisins and 3 p.p.m. in grapes, and MRLs for zoxamide and its
metabolites of 0.3 p.p.m. in potato processed fractions (chips,
flakes and granules) and 0.06 p.p.m. in potatoes would not pose
an unacceptable health risk to the public. These new MRLs harmonize with those established by the United States Environmental Protection Agency.
April 27, 2002
DJP est bien en deçà de la DJA et que les risques à vie sont très
bas lorsque les LMR sont établies la première fois, il est possible
d’ajouter des LMR pour ce produit antiparasitaire.
Après avoir examiné toutes les données disponibles, l’ARLA a
déterminé que des LMR de 15 p.p.m. pour le zoxamide dans les
raisins secs et de 3 p.p.m. dans les raisins, et des LMR de
0,3 p.p.m. pour le zoxamide et ses métabolites dans les fragments
de pommes de terre transformées (croustilles, flocons et granules)
et de 0,06 p.p.m. dans les pommes de terre ne poseraient pas de
risque inacceptable pour la santé de la population. Ces nouvelles
LMR sont harmonisées avec celles établies par l’Environmental
Protection Agency des États-Unis.
Alternatives
Solutions envisagées
Under the Food and Drugs Act, it is prohibited to sell food
containing residues of pest control products at a level greater than
0.1 p.p.m. unless a higher MRL has been established in Table II,
Division 15, of the Food and Drug Regulations. Also under the
Food and Drugs Act, the sale of food containing residues of pest
control products at a level less than or equal to 0.1 p.p.m. is permitted unless a lower MRL has been established in Table II, Division 15, of the Food and Drug Regulations. In the case of zoxamide establishment of MRLs for grapes, potato processed
fractions (flakes, chips and granules), potatoes and raisins is necessary to support the use of a pest control product which has been
shown to be both safe and effective, while at the same time preventing the sale of food with unacceptable residues.
En vertu de la Loi sur les aliments et drogues, il est interdit de
vendre des aliments contenant des résidus de produits antiparasitaires à un niveau supérieur à 0,1 p.p.m. à moins qu’une LMR
plus élevée ait été établie au tableau II, titre 15, du Règlement sur
les aliments et drogues. Toujours en vertu de la Loi sur les aliments et drogues, la vente d’aliments contenant des résidus de
produits antiparasitaires à un niveau inférieur ou égal à 0,1 p.p.m.
est permise à moins qu’une LMR moins élevée ait été établie au
tableau II, titre 15, du Règlement sur les aliments et drogues.
Dans le cas du zoxamide, l’établissement des LMR pour les
fragments de pommes de terre (croustilles, flocons et granules),
les pommes de terre, les raisins et les raisins secs est nécessaire en
vue d’appuyer l’utilisation d’un produit antiparasitaire que l’on a
démontré à la fois sûr et efficace, tout en prévenant la vente
d’aliments contenant des résidus à des niveaux inacceptables.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The use of zoxamide on grapes and potatoes will provide joint
benefits to consumers and the agricultural industry as a result of
improved management of pests. In addition, this proposed regulatory amendment will contribute to a safe, abundant and affordable food supply by allowing the importation and sale of food
commodities containing acceptable levels of pesticide residues.
L’utilisation du zoxamide sur les pommes de terre et les raisins
permettra de mieux lutter contre les ennemis des cultures, ce qui
sera profitable aux consommateurs et à l’industrie agricole. De
plus, cette modification réglementaire proposée va contribuer à
créer des réserves alimentaires sûres, abondantes et abordables en
permettant l’importation et la vente d’aliments contenant des résidus de pesticides à des niveaux acceptables.
L’examen de la demande d’homologation du zoxamide a été
effectué conjointement par l’ARLA et l’Environmental Protection
Agency des États-Unis. La décision d’accorder l’homologation a
été annoncée conjointement en 2001, et des LMR pour les fragments de pommes de terre (croustilles, flocons et granules), les
pommes de terre, les raisins et les raisins secs ont depuis été établies aux États-Unis. L’homologation de ce produit antiparasitaire
et l’établissement de LMR au Canada seront avantageux pour
l’industrie agricole canadienne et préviendront l’interruption du
commerce des produits alimentaires entre les deux pays.
Il pourrait y avoir des coûts associés à la mise en application
de méthodes adéquates pour l’analyse du zoxamide et de ses
métabolites dans les aliments susmentionnés. Les ressources
exigées ne devraient pas entraîner de coûts importants pour le
Gouvernement.
The review of the application for registration of zoxamide was
conducted jointly by the PMRA and the United States Environmental Protection Agency. The joint review was completed in
2001 and MRLs in grapes, potato processed fraction (chips, flakes
and granules), potatoes and raisins have since been established in
the United States. Registration of this pest control product and
establishment of MRLs in Canada will benefit the Canadian agricultural industry and will prevent interruption of trade in food
commodities between the two countries.
Some costs may be incurred related to the implementation of
analytical methods for analysis of zoxamide and its metabolites in
the foods mentioned above. Resources required are not expected
to result in significant costs to the Government.
Consultation
Consultations
Registration decisions, including dietary risk assessments,
made by the PMRA are based on internationally recognized risk
management principles, which are largely harmonized among
member countries of the Organization for Economic Cooperation
and Development. Individual safety evaluations conducted by the
PMRA include a review of the assessments conducted at the international level as part of the Joint Food and Agriculture Organization of the United Nations/World Health Organization Food
Standards Programme in support of the Codex Alimentarius
Les décisions réglementaires prises par l’ARLA, y compris les
évaluations du risque alimentaire, sont fondées sur des principes
de gestion du risque reconnus internationalement; ces principes
sont en grande partie harmonisés entre les pays membres de
l’Organisation de coopération et de développement économiques.
Les évaluations individuelles de la sécurité menées par l’ARLA
comportent l’examen des évaluations effectuées à l’échelle internationale dans le cadre du Programme mixte de l’Organisation
des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et de
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1273
Commission, as well as MRLs adopted by other national health/
regulatory agencies.
l’Organisation mondiale de la santé sur les normes alimentaires
de la Commission du Codex Alimentarius, ainsi que des LMR
adoptées par d’autres organismes de santé nationaux ou organismes chargés de la réglementation.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance will be monitored through ongoing domestic
and/or import inspection programs conducted by the Canadian
Food Inspection Agency when the proposed MRLs for zoxamide
are adopted.
La surveillance de la conformité se fera dans le cadre des programmes permanents d’inspection des produits locaux et/ou importés exécutés par l’Agence canadienne d’inspection des aliments une fois que les LMR proposées pour le zoxamide seront
adoptées.
Contact
Personne-ressource
Geraldine Graham, Alternative Strategies and Regulatory Affairs Division, Pest Management Regulatory Agency, Health
Canada, Address Locator 6607D1, 2720 Riverside Drive, Ottawa,
Ontario K1A 0K9, (613) 736-3692 (Telephone), (613) 736-3659
(Facsimile), geraldine_graham@hc-sc.gc.ca (Electronic mail).
Geraldine Graham, Division des nouvelles stratégies et des
affaires réglementaires, Agence de réglementation de la lutte
antiparasitaire, Santé Canada, Indice d’adresse 6607D1,
2720, promenade Riverside, Ottawa (Ontario) K1A 0K9, (613)
736-3692 (téléphone), (613) 736-3659 (télécopieur), geraldine_
graham@hc-sc.gc.ca (courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 30(1)a of the Food and Drugs Act, proposes to make
the annexed Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1317 — Zoxamide).
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 75 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and
be addressed to Geraldine Graham, Alternative Strategies and
Regulatory Affairs Division, Pest Management Regulatory Agency, Department of Health, Address Locator 6607D1,
2720 Riverside Drive, Ottawa, Ontario K1A 0K9 (Tel.:(613) 7363692; Fax: (613) 736-3659; e-mail: geraldine_graham@hcsc.gc.ca).
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, April 18, 2002
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 30(1)a de la Loi sur les aliments et drogues, se propose
de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les aliments
et drogues (1317 — zoxamide), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante-quinze jours suivant la date
de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette
du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer
le tout à Geraldine Graham, Division des nouvelles stratégies et
des affaires réglementaires, Agence de réglementation de la lutte
antiparasitaire, ministère de la Santé, indice d’adresse 6607D1,
2720, promenade Riverside, Ottawa (Ontario) K1A 0K9 (tél. :
(613) 736-3692; téléc. : (613) 736-3659; courriel : geraldine_
graham@hc-sc.gc.ca).
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
REGULATIONS AMENDING THE FOOD AND
DRUG REGULATIONS (1317 — ZOXAMIDE)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
ALIMENTS ET DROGUES (1317 — ZOXAMIDE)
AMENDMENT
MODIFICATION
1. Table II to Division 15 of Part B of the Food and Drug
Regulations1 is amended by adding the following after
item Z.2:
1. Le tableau II du titre 15 de la partie B du Règlement sur
les aliments et drogues1 est modifié par adjonction, après
l’article Z.2, de ce qui suit :
———
———
1
1
a
S.C. 1999, c. 33, s. 347
C.R.C., c. 870
Ottawa, le 18 avril 2002
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
a
L..C. 1999, ch. 33, art. 347
C.R.C., ch. 870
Canada Gazette Part I
1274
I
II
Item
No.
Common
Chemical
Name
Chemical Name of
Substance
Z.3
zoxamide
April 27, 2002
III
Maximum
Residue
Limit
p.p.m.
IV
I
II
Foods
Article
Appellation
chimique
courante
Nom chimique de la
substance
15
Raisins
Z.3
zoxamide
3
Grapes
0.3
Potato
processed
fractions
(chips, flakes
and granules)
0.06
Potatoes
3,5-dichloro-N-(3-chloro1-ethyl-1-methyl-2oxopropyl)-4methylbenzamide
3,5-dichloro-N-(3-chloro1-ethyl-1-methyl-2oxopropyl)-4methylbenzamide,
including the metabolites
3,5-dichloro-1,4-benzenedicarboxylic acid and 3,5dichloro-4hydroxymethyl benzoic
acid
III
Limite
maximale
de résidu
p.p.m.
3,5-Dichloro-N-(3-chloro- 15
1-éthyl-1méthylacetonyl)-p3
toluamide
3,5-Dichloro-N-(3-chloro- 0,3
1-éthyl-1méthylacetonyl)-ptoluamide, y compris les
métabolites Acide 2,6dichlorotéréphtalique et
Acide 3,5-dichloro-phydroxyméthylbenzoïque
0,06
IV
Aliments
Raisins secs
Raisins
Fragments de
pommes de
terre
transformées
(croustilles,
flocons et
granules)
Pommes de
terre
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[17-1-o]
[17-1-o]
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
Regulations Amending the Territorial Lands
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les terres
territoriales
Statutory Authority
Territorial Lands Act
Fondement législatif
Loi sur les terres territoriales
Sponsoring Department
Department of Indian Affairs and Northern Development
Ministère responsable
Ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
1275
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
Description
An amendment is required in order to modernize a provision of
the Territorial Lands Regulations which, apart from the fee
schedule, have not been revised in over 41 years.
The federal government, through the Department of Indian Affairs and Northern Development (DIAND), is responsible for the
administration and disposal of territorial lands in the Yukon Territory, the Northwest Territories and Nunavut pursuant to the
Territorial Lands Act (TLA) and the Territorial Lands Regulations (the Regulations), which provide the Minister of Indian Affairs and Northern Development (the Minister) with the authority
to sell lands up to a value of $5,000.
In the past five years, DIAND has processed 55 order-incouncil submissions for the sale of lands valued at between
$5,800 and $46,000:
Une modification doit être apportée afin de moderniser une
disposition du Règlement sur les terres territoriales qui, sauf pour
le tableau des tarifs, n’a pas été révisée depuis 41 ans.
Le gouvernement fédéral, par l’entremise du ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien (MAINC), doit veiller à
l’administration et à l’aliénation des terres territoriales du Yukon,
des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut conformément à la
Loi sur les terres territoriales (LTT) et au Règlement sur les terres territoriales (le Règlement), lesquels donnent au ministre des
Affaires indiennes et du Nord canadien (le ministre) le pouvoir de
vendre des terres ayant une valeur ne dépassant pas 5 000 $.
Au cours des cinq dernières années, le MAINC a traité 55 demandes de décrets en conseil visant la vente de terres évaluées
entre 5 800 $ et 46 000 $ :
1997
1998
1999
2000
2001
11 submissions
9 submissions
18 submissions
5 submissions
12 submissions
$6,000 to $24,500
$5,800 to $22,000
$6,000 to $13,500
$6,000 to $46,000
$6,000 to $27,335
Pursuant to subsection 8(1) of the Regulations, the Minister is
authorized to sell lands up to a value of $5,000. The sale of lands
valued at over $5,000 has to be approved by the Governor in
Council. The number of sales per year over $5,000 is likely to
increase as the North continues to develop.
This signing authority delegation to the Minister is considered
insufficient to allow for the orderly administration of territorial
lands and gives rise to a substantial number of costly order-incouncil submissions. The $5,000 value limit does not reflect today’s reality and this amount has not been indexed since the
Regulations came into force in 1960. In the 1960s, there were no
requests for approval for sale of lands over $5,000. The Minister’s signing authority was relative to the then value of lands.
Gradually, the value of lands in the North has increased, yet the
Minister’s signing authority has remained the same. Based on the
Bank of Canada Consumer Price Index, the actualization of a
$5,000 value in 1960 to a 2001 value is about $32,000.
In order to streamline and make the sale of lands process more
cost-efficient, the Minister proposes to have his signing authority
for the sale of lands increased to $32,000. This increase will
1997
1998
1999
2000
2001
11 demandes
9 demandes
18 demandes
5 demandes
12 demandes
de 6 000 $ à 24 500 $
de 5 800 $ à 22 000 $
de 6 000 $ à 13 500 $
de 6 000 $ à 46 000 $
de 6 000 $ à 27 335 $
Conformément au paragraphe 8(1) du Règlement, le ministre
est autorisé à vendre des terres dont la valeur n’excède pas
5 000 $. La gouverneure en conseil doit approuver la vente de
terres ayant une valeur supérieure à ce montant. Le nombre de
terres vendues chaque année à un prix excédant 5 000 $ augmentera sûrement au fur et à mesure que le Nord est mis en valeur.
Le pouvoir délégué de signer du ministre est considéré insuffisant pour permettre l’administration ordonnée des terres territoriales et entraîne le traitement d’un nombre important de décrets
en conseil coûteux. La limite de 5 000 $ ne tient pas compte de la
réalité d’aujourd’hui et ce montant n’a pas été actualisé depuis la
mise en vigueur du Règlement en 1960. Dans les années 1960, il
n’y avait pas de demandes d’approbation de ventes de terres dont
la valeur excédait 5 000 $. Le pouvoir de signer du ministre était
alors proportionnel à la valeur des terres à cette époque. Graduellement, la valeur des terres dans le Nord a augmenté, mais le
pouvoir de signer du ministre est demeuré inchangé. Selon
l’Indice des prix à la consommation de la Banque du Canada, un
montant de 5 000 $ de 1960 actualisé à une valeur de 2001 équivaudrait à environ 32 000 $.
Afin de simplifier le processus de vente des terres et de le rendre plus efficient, le ministre propose que son pouvoir de signer
soit augmenté à 32 000 $ pour la vente de terres. Ainsi, le
1276
Canada Gazette Part I
April 27, 2002
provide him with a more current and realistic level of authority to
sell lands in the Yukon Territory, the Northwest Territories and
Nunavut while staying proportionate with today’s land prices.
ministre jouirait d’un niveau d’autorisation plus actuel et plus
réaliste pour la vente de terres au Yukon, dans les Territoires du
Nord-Ouest et au Nunavut, et cette autorisation demeurerait proportionnelle aux prix actuels des terres.
Alternatives
Solutions envisagées
The only alternative is to leave the Regulations intact. This
would likely mean an increase in the requests for order-in-council
submissions that have to be processed by DIAND, an increase in
the time it takes for these submissions to be approved by the
Governor in Council, and a decrease in client satisfaction for the
services provided by DIAND.
La seule autre solution serait de ne pas modifier le Règlement,
ce qui entraînerait une augmentation dans le nombre de décrets
que le MAINC devrait traiter, une augmentation dans le temps
qu’il faut pour faire approuver ces décrets par la gouverneure en
conseil et une diminution de la satisfaction de la clientèle à
l’égard des services fournis par le MAINC.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
By enacting this amendment to the Regulations pursuant to the
TLA, the Department will establish a more efficient, modern and
cost-efficient lands administration regime while maintaining the
underlying precepts of the TLA and the supporting Regulations.
The amendment to the Regulations will not interfere with the
government’s long-term plan to devolve the administration of
land and resources to the territorial governments. This amendment is considered housekeeping in nature and will still leave the
territorial governments with flexibility to develop their own land
administration programs.
These Regulations are applicable equally to both genders and
will advantage both men and women who plan to purchase Crown
lands in the Yukon Territory, the Northwest Territories and
Nunavut.
En modifiant le Règlement conformément à la LTT, le Ministère pourra mettre sur pied un régime d’administration des terres
plus moderne, efficace et rentable tout en préservant les principes
sous-jacents de la LTT et de son Règlement.
La modification du Règlement ne nuira pas au plan à long
terme du gouvernement de transférer les responsabilités de
l’administration des terres et des ressources aux gouvernements
territoriaux. Cette modification est de nature interne et permettra
tout de même aux gouvernements territoriaux d’établir leurs propres programmes d’administration des terres.
Ce Règlement s’applique également aux deux sexes, permettant autant aux hommes qu’aux femmes d’acheter des terres de la
Couronne au Yukon, dans les Territoires du Nord-Ouest et au
Nunavut.
Consultation
Consultations
Territorial governments and northern Aboriginal organizations
have been informed by letter of the Department’s plan to amend
the Regulations. Specific consultation was not considered appropriate since the proposed amendment would in no way change or
affect the number of land sales in the North but merely improve
the efficiency of land administration.
In addition, notice of intent to revise the Regulations was
provided on the Department’s Internet site for the past two years.
Les gouvernements territoriaux et les organisations autochtones
du Nord ont été informés par correspondance des intentions du
Ministère de modifier le Règlement. Il n’était pas considéré approprié d’entreprendre des consultations précises à ce sujet, car la
modification proposée ne nuira aucunement à la vente des terres
dans le Nord. Elle ne vise qu’à améliorer l’efficacité du régime
d’administration des terres.
De plus, l’avis de révision du Règlement a été mentionné dans
le site Internet du Ministère au cours des deux dernières années.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
This amendment does not result in any change to the existing
compliance mechanisms.
Cette modification n’entraîne aucun changement aux mécanismes d’observation existants.
Contact
Personne-ressource
Chris Cuddy, Chief, Land and Water Management Division,
Department of Indian Affairs and Northern Development, Les
Terrasses de la Chaudière, 10 Wellington Street, Ottawa, Ontario
K1A 0H4, (819) 994-7483 (Telephone), (819) 997-9623 (Facsimile), cuddyc@inac.gc.ca (Electronic mail).
Chris Cuddy, Chef, Division de la gestion des terres et des
eaux, Ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien, Les
Terrasses de la Chaudière, 10, rue Wellington, Ottawa (Ontario)
K1A 0H4, (819) 994-7483 (téléphone), (819) 997-9623 (télécopieur), cuddyc@inac.gc.ca (courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to section 8 of the Territorial Lands Act, proposes to make
the annexed Regulations Amending the Territorial Lands
Regulations.
Interested persons may make representations with respect
to the proposed Regulations within 30 days after the date of
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de
l’article 8 de la Loi sur les terres territoriales, se propose de
prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les terres territoriales, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet
du projet de règlement dans les trente jours suivant la date de
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
1277
publication of this notice. All such representations must cite the
Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice,
and be addressed to Mr. Chris Cuddy, Chief, Land and Water
Management Division, Department of Indian Affairs and Northern Development, Room 648, Les Terrasses de la Chaudière,
Hull, Quebec K1A 0H4, Telephone: (819) 994-7483, Fax: (819)
997-9623, E-mail: cuddyc@inac.gc.ca.
Ottawa, April 18, 2002
EILEEN BOYD
Assistant Clerk of the Privy Council
publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du
Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le
tout à M. Chris Cuddy, Chef, Division de la gestion des terres et
des eaux, Ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien,
pièce 648, Les Terrasses de la Chaudière, Hull (Québec) K1A
0H4, téléphone : (819) 994-7483, télécopieur : (819) 997-9623,
courriel : cuddyc@inac.gc.ca.
Ottawa, le 18 avril 2002
La greffière adjointe du Conseil privé,
EILEEN BOYD
REGULATIONS AMENDING THE TERRITORIAL
LANDS REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LES TERRES TERRITORIALES
AMENDMENT
1
MODIFICATION
2
1. Subsection 8(1) of the Territorial Lands Regulations is
replaced by the following:
8. (1) Where territorial lands have been inspected and appraised by a valuator appointed by the Minister and the value of
the lands is less than $32,000, the lands may be sold by the Minister for not less than the greater of the appraised value and $200.
1. Le paragraphe 8(1)1 du Règlement sur les terres territoriales2 est remplacé par ce qui suit :
8. (1) Si des terres territoriales ont été inspectées et évaluées
par un expert désigné par le ministre et que leur valeur est inférieure à 32 000 $, elles peuvent être vendues par le ministre à un
prix au moins égal au plus élevé de la valeur estimative ou de
200 $.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[17-1-o]
[17-1-o]
———
———
2
2
1
SOR/96-111
C.R.C., c. 1525
1
DORS/96-111
C.R.C., ch. 1525
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
INDEX
GOVERNMENT NOTICES — Continued
Justice, Dept. of — Continued
Treaty between the Government of Canada and the
Government of the Argentine Republic on mutual
legal assistance in criminal matters ............................... 1152
No. 17 — April 27, 2002
(An asterisk indicates a notice previously published.)
COMMISSIONS
Canadian International Trade Tribunal
Armament — Withdrawal.................................................
Communications, photographic, mapping, printing and
publication services — Inquiry .....................................
Concrete panels — Cancellation of hearing......................
EDP hardware and software — Inquiry ............................
Electrical and electronics — Inquiry.................................
Woven fabrics of cotton/polyester and polyester/cotton
— Second amendment to the notice of commencement
of investigation..............................................................
Canadian Radio-television and Telecommunications
Commission
*Addresses of CRTC offices — Interventions..................
Decisions
2002-75-1 and 2002-84 to 2002-95 ..................................
Public Notice
2002-19.............................................................................
Hazardous Materials Information Review Commission
Hazardous Materials Information Review Act
Filing of a claim for exemption.........................................
NAFTA Secretariat
Household appliances — Decision ...................................
National Energy Board
Exelon Generation Company, LLC — Application for
authorization to export electricity to the United States .
1279
1172
1169
1169
1170
1170
1171
1172
1173
1175
1176
1181
1182
MISCELLANEOUS NOTICES
ABN AMRO Bank Canada, reduction of stated capital .......
ACF Industries, Incorporated, documents deposited ............
Alberta Transportation, bridge replacement over Lobstick
Creek, Alta. .......................................................................
B & B Forest Products Ltd., mussel farm expansion,
including ice boom, in Strong Island Sound, Nfld. and
Lab. ...................................................................................
Bank of Nova Scotia (The), document deposited .................
First Union Rail Corporation, document deposited ..............
GATX Rail Corporation, documents deposited....................
*Lake Erie and Detroit River Railway Company (The),
annual general meeting .....................................................
London Guarantee Insurance Company and Reliance
Insurance Company, assumption reinsurance agreement..
Nan Ya Plastics Corporation, America, documents
deposited ...........................................................................
*Pacific & Western’s eTrust of Canada Inc., notice of
intention ............................................................................
Shippers First LLC, documents deposited ............................
Solvay Minerals, Inc., documents deposited.........................
*Union Bank of California, N.A., application to establish a
foreign lending branch ......................................................
*Virginia Surety Company, Inc., change of name ................
Yellowhead County, bridge over the Pembina River, Alta...
1184
1184
1185
1185
1186
1186
1186
1187
1187
1187
1188
1188
1189
1190
1190
1190
GOVERNMENT HOUSE
Most Venerable Order of the Hospital of St. John of
Jerusalem....................................................................... 1124
PARLIAMENT
House of Commons
*Filing applications for private bills (1st Session,
37th Parliament)............................................................ 1168
GOVERNMENT NOTICES
Environment, Dept. of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999
Notice with respect to certain salts of aluminum ..............
Order 2002-66-02-02 Amending the Non-domestic
Substances List..............................................................
Order 2002-87-02-02 Amending the Non-domestic
Substances List..............................................................
Permit No. 4543-2-06162 .................................................
Permit No. 4543-2-06163 .................................................
Permit No. 4543-2-06164 .................................................
Permit No. 4543-2-06165 .................................................
Permit No. 4543-2-06172 .................................................
Permit No. 4543-2-06173 .................................................
Health, Dept. of
Controlled Drugs and Substances Act
Notice of intent to amend the Schedules to the
Controlled Drugs and Substances Act and its related
Regulations ...................................................................
Food and Drugs Act
Food and Drug Regulations — Amendment — Schedule
No. 1100 — Human Plasma Collected by
Plasmapheresis ..............................................................
Justice, Dept. of
Mutual Legal Assistance in Criminal Matters Act
Treaty between Canada and the Oriental Republic of
Uruguay on mutual legal assistance in criminal matters
PROPOSED REGULATIONS
Environment, Dept. of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999
Order Adding Toxic Substances to Schedule 1 to the
Canadian Environmental Protection Act, 1999 .............
Health, Dept. of
Controlled Drugs and Substances Act
Order Amending Schedules V and VI to the Controlled
Drugs and Substances Act.............................................
Precursor Control Regulations ..........................................
Regulations Amending the Regulations Exempting
Certain Precursors and Controlled Substances from the
Application of the Controlled Drugs and Substances
Act.................................................................................
Food and Drugs Act
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1198 — Glyphosate and Trimethylsulfonium cation)..
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1290 — Imazethapyr) ..................................................
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1301 — Fludioxonil) ...................................................
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1303 — Fomesafen).....................................................
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1311 — Pyridaben)......................................................
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1312 — Rimsulfuron)..................................................
1139
1148
1149
1129
1130
1132
1133
1135
1137
1149
1150
1160
1193
1244
1199
1242
1246
1250
1254
1257
1260
1264
1280
Canada Gazette Part I
PROPOSED REGULATIONS — Continued
Health, Dept. of — Continued
Food and Drugs Act — Continued
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1314 — Ethylenebisdithiocarbamate fungicides) ........ 1267
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1317 — Zoxamide)...................................................... 1271
April 27, 2002
PROPOSED REGULATIONS — Continued
Indian Affairs and Northern Development, Dept. of
Territorial Lands Act
Regulations Amending the Territorial Lands Regulations 1275
SUPPLEMENTS
Superintendent of Financial Institutions, Office of the
Insurance Companies and Fraternal Benefit Societies
Le 27 avril 2002
Gazette du Canada Partie I
INDEX
No 17 — Le 27 avril 2002
(L’astérisque indique un avis déjà publié.)
AVIS DIVERS
ACF Industries, Incorporated, dépôt de documents..............
Alberta Transportation, remplacement d’un pont au-dessus
du ruisseau Lobstick (Alb.)...............................................
B & B Forest Products Ltd., Geoffrey, agrandissement d’un
site de mytiliculture, y compris l’estacade à glace, dans le
bras de mer Strong Island (T.-N.-et-Lab.).........................
Banque ABN AMRO du Canada, réduction du capital
déclaré...............................................................................
Banque de Nouvelle-Écosse (La), dépôt de document .........
Compagnie d’Assurance London Garantie et Reliance
Insurance Company, convention de réassurance de prise
en charge ...........................................................................
*Compagnie de sûreté Virginia Inc., changement de raison
sociale ...............................................................................
First Union Rail Corporation, dépôt de document................
GATX Rail Corporation, dépôt de documents .....................
*Lake Erie and Detroit River Railway Company (The),
assemblée générale annuelle .............................................
Nan Ya Plastics Corporation, America, dépôt de documents
*Pacific & Western’s eTrust of Canada Inc., avis
d’intention.........................................................................
Shippers First LLC, dépôt de documents..............................
Solvay Minerals, Inc., dépôt de documents ..........................
*Union Bank of California, N.A., demande d’établissement
d’une succursale de prêts étrangère ..................................
Yellowhead County, pont au-dessus de la rivière Pembina
(Alb.).................................................................................
AVIS DU GOUVERNEMENT
Environnement, min. de l’
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)
Arrèté 2002-66-02-02 modifiant la Liste extérieure .........
Arrêté 2002-87-02-02 modifiant la Liste extérieure .........
Avis concernant certains sels d’aluminium.......................
Permis no 4543-2-06162 ...................................................
Permis no 4543-2-06163 ...................................................
Permis no 4543-2-06164 ...................................................
Permis no 4543-2-06165 ...................................................
Permis no 4543-2-06172 ...................................................
Permis no 4543-2-06173 ...................................................
Justice, min. de la
Loi sur l’entraide juridique en matière criminelle
Traité d’entraide judiciaire en matière pénale entre le
Canada et la République orientale de l’Uruguay...........
Traité d’entraide judiciaire en matière pénale entre le
gouvernement du Canada et le gouvernement de la
République argentine ....................................................
Santé, min. de la
Loi réglementant certaines drogues et autres substances
Avis d’intention de modifier les annexes de la Loi
réglementant certaines drogues et autres substances et
de ses règlements d’application.....................................
Loi sur les aliments et drogues
Règlement sur les aliments et drogues — Modification
— Annexe 1100 — Plasma humain prélevé par
plasmaphérèse ...............................................................
1184
1185
1185
1184
1186
1187
1190
1186
1186
1187
1187
1188
1188
1189
1190
1190
1148
1149
1139
1129
1130
1132
1133
1135
1137
1160
1152
1149
1150
COMMISSIONS
Conseil de contrôle des renseignements relatifs aux
matières dangereuses
Loi sur le contrôle des renseignements relatifs aux matières
dangereuses
Dépôt d’une demande de dérogation ................................
Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications
canadiennes
*Adresses des bureaux du CRTC — Interventions...........
Avis public
2002-19.............................................................................
Décisions
2002-75-1 et 2002-84 à 2002-95 ......................................
Office national de l’énergie
Exelon Generation Company, LLC — Demande visant
l’exportation d’électricité aux États-Unis......................
Secrétariat de l’ALÉNA
Appareils ménagers — Décision.......................................
Tribunal canadien du commerce extérieur
Armement — Retrait.........................................................
Matériel et logiciel informatiques — Enquête ..................
Panneaux de béton — Annulation d’audience..................
Produits électriques et électroniques — Enquête..............
Services de communication, de photographie, de
cartographie, d’impression et de publication —
Enquête .........................................................................
Tissus en coton/polyester et en polyester/coton —
Deuxième modification à l’avis d’ouverture d’enquête
1281
1176
1172
1175
1173
1182
1181
1172
1170
1169
1170
1169
1171
PARLEMENT
Chambre des communes
*Demandes introductives de projets de loi privés
(1re session, 37e législature)........................................... 1168
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Affaires indiennes et du Nord canadien, min. des
Loi sur les terres territoriales
Règlement modifiant le Règlement sur les terres
territoriales ....................................................................
Environnement, min. de l’
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)
Décret d’inscription de substances toxiques à l’annexe 1
de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999).................................................
Santé, min. de la
Loi réglementant certaines drogues et autres substances
Décret modifiant les annexes V et VI de la Loi
réglementant certaines drogues et autres substances .....
Règlement modifiant le Règlement soustrayant des
substances désignées et des précurseurs à l’application
de la Loi réglementant certaines drogues et autres
substances .....................................................................
Règlement sur les précurseurs...........................................
Loi sur les aliments et drogues
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1198 — glyphosate et cation
triméthylsulfonium).......................................................
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1290 — imazethapyr).....................................
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1301 — fludioxonil).......................................
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1303 — fomésafène) ......................................
1275
1193
1244
1242
1199
1246
1250
1254
1257
1282
Canada Gazette Part I
RÈGLEMENTS PROJETÉS (suite)
Santé, min. de la (suite)
Loi sur les aliments et drogues (suite)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1311 — pyridabène).......................................
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1312 — rimsulfuron)......................................
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1314 — fongicides à base
d’éthylènebisdithiocarbamate) ......................................
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1317 — zoxamide) .........................................
April 27, 2002
RÉSIDENCE DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL
Ordre très vénérable de l’Hôpital de Saint-Jean de
Jérusalem....................................................................... 1124
1260
1264
1267
1271
SUPPLÉMENTS
Surintendant des institutions financières, bureau du
Sociétés d’assurances et sociétés de secours mutuel
Supplement
Canada Gazette, Part I
April 27, 2002
Supplément
Gazette du Canada, Partie I
Le 27 avril 2002
INSURANCE COMPANIES
AND
FRATERNAL BENEFIT
SOCIETIES
SOCIÉTÉS D’ASSURANCES
ET
SOCIÉTÉS DE SECOURS
MUTUEL
Registered to do business in Canada under the
Insurance Companies Act as at March 31, 2002.
Enregistrées pour faire des affaires au Canada en vertu de la
Loi sur les sociétés d’assurances au 31 mars 2002.
2
Supplement to the Canada Gazette, Insurance Companies
TABLE OF CONTENTS
April 27, 2002
TABLE DES MATIÈRES
Page
Page
Insurance Companies.......................................................
3
Sociétés d’assurances ......................................................
3
Fraternal Benefit Societies...............................................
39
Sociétés de secours mutuel ..............................................
39
Notes................................................................................
42
Remarques .......................................................................
42
A monthly update of the information contained in this Supplement is also available on the website of the Office of the
Superintendent of Financial Institutions at www.osfi-bsif.
gc.ca.
Une mise à jour mensuelle des renseignements publiés dans le
présent Supplément est également disponible sur le site Internet du Bureau du surintendant des institutions financières à
l’adresse www.osfi-bsif.gc.ca.
______
Prepared by the Office of the Superintendent of Financial Institutions (OSFI),
Canada in accordance with section 585 of the Insurance Companies Act.
______
Préparé par le Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF),
Canada conformément à l’article 585 de la Loi sur les sociétés d’assurances.
Disclaimer: The name and address of the chief agent for each foreign insurance
company that are published in this notice are based on information provided to
OSFI by these companies pursuant to the Insurance Companies Act. OSFI makes
no representation as to the accuracy of that information and it assumes no responsibility for any possible errors or omissions in the content of this notice. Before
relying on information published in this notice, interested persons should contact
the relevant company to verify that the information is accurate.
Avertissement : Les nom et adresse de l’agent principal de chaque société
d’assurances étrangères qui sont publiés dans le présent avis sont tirés des renseignements fournis au BSIF par ces sociétés aux termes de la Loi sur les sociétés
d’assurances. Le BSIF ne peut garantir l’exactitude de ces renseignements et il
n’assume donc aucune responsabilité pour toute erreur ou omission qui peut s’y
être glissée. Les personnes qui souhaitent se fonder sur les renseignements publiés
dans le présent avis devraient d’abord contacter la société en cause afin de vérifier
l’exactitude de ces renseignements.
Le 27 avril 2002
Supplément à la Gazette du Canada, Sociétés d’assurances
3
Name, Address and Official Representative
of the Company in Canada
Classes of Insurance for which
Registered
Nom, adresse et mandataire officiel
de la société au Canada
Catégories d’assurance prévues à
l’enregistrement
ACE INA Insurance
2 First Canadian Place
Suite 1200
Toronto, Ontario M5X 1A8
Daniel P. Courtemanche, President and
Chief Executive Officer.
Property, Accident and sickness,
Aircraft, Automobile, Boiler and
machinery, Fidelity, Hail,
Liability and Surety.
Voir-Assurance ACE INA
Aegon Insurance Company (U.K.) Limited
1296 Tecumseh Park Drive
Mississauga, Ontario L5H 2W4
Eric G. Winn, Chief Agent.
Property and liability, limited to
the servicing of existing policies.
Aegon Insurance Company (U.K.) Limited
1296, promenade Tecumseh Park
Mississauga (Ontario) L5H 2W4
Eric G. Winn, Agent principal.
Biens et responsabilité, limitée à
l’écoulement des polices
existantes.
Ætna Life Insurance Company
1145 Nicholson Road, Unit 2
Newmarket, Ontario L3Y 7V1
Colleen Sexsmith, Chief Agent.
Life, Personal accident and
Sickness.
Ætna Life Insurance Company
1145, chemin Nicholson, Unité 2
Newmarket (Ontario) L3Y 7V1
Colleen Sexsmith, Agent principal.
Vie, accidents corporels et
maladie.
Affiliated F M Insurance Company
500-165 Commerce Valley Drive
Thornhill, Ontario L3T 7V8
Perry R. Brazeau, Chief Agent.
Property, Boiler and machinery,
Fidelity, Liability and Surety.
Affiliated F M Insurance Company
500-165 Commerce Valley Drive
Thornhill (Ontario) L3T 7V8
Perry Brazeau, Agent principal.
Biens, chaudières et machines,
abus de confiance, responsabilité
et caution.
AIG Assurance Canada
60 Yonge St.
Toronto, Ontario M5E 1H5
Peter C. McCarthy,
Chief Executive Officer.
Life, Accident and sickness.
Voir-Assurance AIG du Canada
AIG Life Insurance Company of Canada
145 Wellington Street West, 8th Floor
Toronto, Ontario M5J 2T4
Peter Currie McCarthy, President and
Chief Executive Officer.
Life, Accident and sickness.
Voir-La Compagnie d’Assurance-Vie
AIG du Canada
Alea Europe Ltd.
55 University Avenue
Suite 900, P.O. Box 6
Toronto, Ontario M5J 2H7
Patrick J. King, Chief Agent.
Property, Accident and sickness,
Automobile, Boiler and
machinery, Fidelity, Hail,
Liability and Surety, limited to
the business of reinsurance.
Alea Europe S.A.
55, avenue University
Bureau 900, C.P. 6
Toronto (Ontario) M5J 2H7
Patrick J. King, Agent principal.
Biens, accidents et maladie,
automobile, chaudières et
machines, détournements, grêle,
responsabilité et caution, limitée
aux affaires de réassurance.
Alexander Hamilton Life Insurance
Company of America
3400 One First Canadian Place
P.O. Box 130
Toronto, Ontario M5X 1A4
Stephen Paddon, Chief Agent.
Life, Accident and sickness,
limited to the servicing of
policies issued prior to
January 1, 1997.
Alexander Hamilton Life Insurance
Company of America
3400, One First Canadian Place
C.P. 130
Toronto (Ontario) M5X 1A4
Stephen Paddon, Agent principal.
Vie, accidents et maladie, limitée à
la gestion des polices émises
avant le 1er janvier 1997.
Allianz Insurance Company of Canada
10 York Mills Road, Suite 700
Toronto, Ontario M2P 2G5
Christian Cassebaum, President and Chief
Executive Officer
Property, Accident and sickness,
Aircraft, Automobile, Boiler and
machinery, Credit, Fidelity,
Legal expense, Liability and
Surety.
Voir-Compagnie d’Assurance Allianz du
Canada
Allianz Life Insurance Company of
North America
2005 Sheppard Avenue East, Suite 700
Willowdale, Ontario M2J 5B4
Doreen G. Johnston, Chief Agent.
Life, Accident and sickness.
Allianz Life Insurance Company of
North America
2005, av. Sheppard Est, Bureau 700
Willowdale (Ontario) M2J 5B4
Doreen G. Johnston, Agent principal.
Vie, accidents et maladie.
Allstate Insurance Company
10 Allstate Parkway
Markham, Ontario L3R 5P8
Paul R. Morin, Chief Agent.
Property, Aircraft, Automobile,
Boiler and machinery, Fidelity,
Hail, Liability and Surety.
Allstate Insurance Company
10 Allstate Parkway
Markham (Ontario) L3R 5P8
Paul R. Morin, Agent principal.
Biens, aériennes, automobile,
chaudières et machines,
détournements, grêle,
responsabilité et caution.
Allstate Insurance Company of Canada
10 Allstate Parkway
Markham, Ontario L3R 5P8
Michael L. Haskell, President
and Chief Executive Officer.
Property, Accident and sickness,
Automobile, Boiler and
machinery, Legal expense,
Fidelity, Liability and Surety.
Allstate du Canada, Compagnie d’Assurance Biens, accidents et maladie,
10 Allstate Parkway
automobile, chaudières et
Markham (Ontario) L3R 5P8
machines, frais juridiques,
Michael L. Haskell, Président et
détournements, responsabilité et
chef de la direction.
caution.
Allstate Life Insurance Company
10 Allstate Parkway
Markham, Ontario L3R 5P8
Paul R. Morin, Chief Agent.
Life, Accident and sickness,
limited to the servicing of
policies issued prior to
November 15, 1996.
Allstate Life Insurance Company
10 Allstate Parkway
Markham (Ontario) L3R 5P8
Paul R. Morin, Agent principal.
Vie, accidents et maladie, limitée à
la gestion des polices émises
avant le 15 novembre 1996.
Allstate Life Insurance Company of Canada
10 Allstate Parkway
Markham, Ontario L3R 5P8
Michael L. Haskell, President
and Chief Executive Officer.
Life, Accident and sickness,
limited to the servicing of
policies issued prior to
November 15, 1996.
Allstate du Canada, Compagnie
d’Assurance-Vie
10 Allstate Parkway
Markham (Ontario) L3R 5P8
Michael L. Haskell, Président et chef
de la direction.
Vie, accidents et maladie, limitée à
la gestion des polices émises
avant le 15 novembre 1996.
4
Supplement to the Canada Gazette, Insurance Companies
April 27, 2002
Name, Address and Official Representative
of the Company in Canada
Classes of Insurance for which
Registered
Nom, adresse et mandataire officiel
de la société au Canada
Catégories d’assurance prévues à
l’enregistrement
Alpina Insurance Company Limited
400 University Ave., 25th Floor
Toronto, Ontario M5G 1S7
Barry John Gilway, Chief Agent.
Property, Automobile and
Liability, limited to the servicing
of existing policies.
Alpina Insurance Company Limited
400, av. University, 25e étage
Toronto (Ontario) M5G 1S7
Barry John Gilway, Agent principal.
Biens, automobile et
responsabilité, limitée à
l’écoulement des polices
existantes.
Alta Surety Company
800 René-Lévesque Blvd. West
Suite 2795
Montréal, Québec H3B 1X9
Aram Semerjian, President.
Fidelity and Surety, limited to the
servicing of existing policies.
Voir-La Compagnie de Cautionnement Alta
American Agricultural Insurance Company
3650 Victoria Park Ave., Suite 201
North York, Ontario M2H 3P7
V. Lorraine Williams, Chief Agent.
Property, Accident and sickness,
Automobile, Boiler and
machinery, Fidelity, Hail,
Liability and Surety, limited to
the business of reinsurance.
American Agricultural Insurance Company
3650, av. Victoria Park, Bureau 201
North York (Ontario) M2H 3P7
V. Lorraine Williams, Agent principal.
Biens, accidents et maladie,
automobile, chaudières et
machines, détournements, grêle,
responsabilité et caution, limitée
aux affaires de réassurance.
American Bankers Insurance Company
of Florida
5160 Yonge Street, Suite 500
North York, Ontario M2N 7C7
Mark S.J. Scime, Chief Agent.
Property, Accident and sickness,
Automobile, Credit, Fidelity,
Surety, Liability and loss of
employment, on the condition
that if in the transaction of its
business in Canada the company
uses a French form of name, that
name shall be “American
Bankers Compagnie
d’Assurances Générales de la
Floride”.
American Bankers Compagnie
d’Assurances Générales de la Floride
5160, rue Yonge, Bureau 500
North York (Ontario) M2N 7C7
Mark S.J. Scime, Agent principal.
Biens, accidents et maladie,
automobile, détournements,
crédit, responsabilité, caution et
perte d’emploi, pourvu que, si la
société utilise une dénomination
sociale française dans le cadre de
l’exercice de son activité au
Canada, ce soit « American
Bankers Compagnie
d’Assurances Générales de la
Floride ».
American Bankers Life Assurance Company
of Florida
5160 Yonge Street, Suite 500
North York, Ontario M2N 7C7
Mark S.J. Scime, Chief Agent.
Life, Accident and sickness, on the
condition that if in the
transaction of its business in
Canada the Company uses a
French form of name that name
shall be “American Bankers
Compagnie d’Assurances-Vie de
la Floride”.
American Bankers Compagnie
d’Assurances-Vie de la Floride
5160, rue Yonge, Bureau 500
North York (Ontario) M2N 7C7
Mark S.J. Scime, Agent principal.
Vie, accidents et maladie à la
condition que, si la Compagnie
utilise un nom français dans ses
affaires au Canada, ce nom serait
« American Bankers Compagnie
d’Assurances-Vie de la
Floride ».
American Home Assurance Company
145 Wellington St. West
Toronto, Ontario M5J 1H8
Gary A. McMillan, Chief Agent.
Property, Accident and sickness,
Aircraft, Automobile, Boiler and
machinery, Credit, Fidelity, Hail,
Liability and Surety.
American Home Assurance Company
145, rue Wellington Ouest
Toronto (Ontario) M5J 1H8
Gary A. McMillan, Agent principal.
Biens, accidents et maladie,
aériennes, automobile,
chaudières et machines, crédit,
détournements, grêle,
responsabilité et caution.
American Income Life Insurance Company
c/o McLean & Kerr
130 Adelaide Street West, Suite 2800
Toronto, Ontario M5H 3P5
Robin B. Cumine, Q.C., Chief Agent.
Life, Accident and sickness.
American Income Life Insurance Company
a/s McLean & Kerr
130, rue Adelaide Ouest, Bureau 2800
Toronto (Ontario) M5H 3P5
Robin B. Cumine, C.R., Agent principal.
Vie, accidents et maladie.
American Re-Insurance Company
250 Yonge Street, P.O. Box 20
Suite 2010
Toronto, Ontario M5B 2L7
Randolph B. Scott, Chief Agent.
Property, Accident and sickness,
Aircraft, Automobile, Boiler and
machinery, Credit, Fidelity, Hail,
Liability and Surety.
American Re-Insurance Company
250, rue Yonge
C.P. 20, Bureau 2010
Toronto (Ontario) M5B 2L7
Randolph B. Scott, Agent principal.
Biens, accidents et maladie,
accidents d’aviation, automobile,
chaudières et machines, crédit,
abus de confiance, grêle,
responsabilité et caution.
The American Road Insurance Company
1145 Nicholson Road, Unit 2
Newmarket, Ontario L3Y 7V1
Colleen Sexsmith, Chief Agent.
Property, Automobile, Boiler and
machinery (limited to the
Province of Alberta and vehicle
warranty insurance as defined by
the Classes of Insurance
Regulations of the Province of
Alberta), Credit, Liability and
Surety.
The American Road Insurance Company
1145, chemin Nicholson, Unité 2
Newmarket (Ontario) L3Y 7V1
Colleen Sexsmith, Agent principal.
Biens, automobile, chaudières et
machines (limitée à la province
de l’Alberta, et l’assurance de
garantie des véhicules telle que
définie par le règlement
pertinent de la province de
l’Alberta), crédit, responsabilité
et caution.
AMEX Assurance Company
60 Bloor St. West, Suite 403
Toronto, Ontario M4W 3L8
Judy K. S. Ha, Chief Agent.
Life, Accident and sickness, to the
extent authorized by its articles
of incorporation and limited to
group airflight insurance and
group travel accident insurance,
on the condition that if in the
transaction of its business in
Canada the company uses a
French form of name, that name
shall be “AMEX Compagnie
d’Assurance”.
AMEX Compagnie d’Assurance
60, rue Bloor Ouest, Bureau 403
Toronto (Ontario) M4W 3L8
Judy K. S. Ha, Agent principal.
Vie, accidents et maladie, dans la
mesure prévue par ses articles
constitutifs et se limitant à
l’assurance collective des
occupants d’avions et à
l’assurance collective contre les
accidents de voyage, pourvu que,
si la société utilise une
dénomination sociale française
dans le cadre de l’exercice de
son activité au Canada, ce soit
« AMEX Compagnie
d’Assurance ».
Le 27 avril 2002
Name, Address and Official Representative
of the Company in Canada
Supplément à la Gazette du Canada, Sociétés d’assurances
Classes of Insurance for which
Registered
See-Old Republic Insurance Company
of Canada
5
Nom, adresse et mandataire officiel
de la société au Canada
Catégories d’assurance prévues à
l’enregistrement
L’Ancienne République, Compagnie
d’Assurance du Canada
100, rue King Ouest, C.P. 557
Hamilton (Ontario) L8N 3K9
Frank Szirt, Président et chef
de la direction.
Biens, aériennes, automobile et
responsabilité.
Anglo Canada General Insurance Company
2020 University Street, Suite 600
Montréal, Quebec H3C 2A5
Robert M. Fitzgerald, Chief Executive
Officer
Property, Accident and sickness,
Automobile, Boiler and
machinery, Fidelity, Hail,
Liability and Surety, limited to
the business of reinsurance.
Anglo Canada General Insurance Company
2020, rue University. Bureau 600
Montréal (Québec) H3C 2A5
Robert M. Fitzgerald, Président et chef de
la direction.
Biens, accidents et maladie,
automobile, chaudières et
machines, détournements, grêle,
responsabilité et caution, limitée
aux affaires de réassurance.
Antigonish Farmers’ Mutual Fire
Insurance Company
P.O. Box 1535
Antigonish, Nova Scotia B2G 2L8
W. J. Chisholm, SecretaryTreasurer and Manager.
Fire, Public liability, Theft, and
additional classes 1, 2, 3, 4, 5, 6,
7, 8, 9 and 10 (See Note (B)),
restricted to the Province of
Nova Scotia.
Antigonish Farmers’ Mutual Fire
Insurance Company
C.P. 1535
Antigonish (Nouvelle-Écosse) B2G 2L8
W. J. Chisholm, Secrétaire-trésorier
et directeur.
Incendie, responsabilité civile, vol,
et catégories additionnelles 1, 2,
3, 4, 5, 6, 7, 8, 9 et 10 (voir
Remarque (B)), restreint à la
province de la Nouvelle-Écosse.
Ascentus Insurance Ltd.
10 Wellington Street East
Toronto, Ontario M5E 1L5
Robert J. Gunn, Chief Executive Officer
Property, Automobile, Legal
Expense, Liability, surety and
accident and sickness.
Voir- Les Assurances Ascentus ltée
Associates Financial Life Insurance
Company
201 Queens Ave., 4th Floor,
London, Ontario N6A 1J1
Anthony W. Miles, Chief Agent.
Life.
Associates Financial Life Insurance
Company
201, av. Queens, 4e étage
London (Ontario) N6A 1J1
Anthony W. Miles, Agent principal.
Vie.
Associates Insurance Company
c/o Blake, Cassels & Graydon
P.O. Box 25
Commerce Court West
Toronto, Ontario M5L 1A9
Barry G. McGee, Chief Agent.
Automobile, limited to the
servicing of existing policies.
Associates Insurance Company
a/s Blake, Cassels & Graydon
C.P. 25, Commerce Court West
Toronto (Ontario) M5L 1A9
Barry G. McGee, Agent principal.
Automobile, limitée à
l’administration des polices
existantes.
See-ACE INA Insurance
Assurance ACE INA
2 First Canadian Place, Bureau 1200
Toronto (Ontario) M5X 1A8
Daniel P. Courtemanche, Président et chef
de la direction.
Biens, accidents et maladie,
aériennes, automobile,
chaudières et machines,
détournements, grêle,
responsabilité et caution.
See-AIG Assurance Canada
Assurance AIG du Canada
60, rue Yonge
Toronto (Ontario) M5E 1H5
Peter C. McCarthy,
Chef de la direction.
Vie, accidents et maladie.
See-Ascentus Insurance Ltd.
Les Assurances Ascentus ltée
10, rue Wellington Est
Toronto (Ontario) M5E 1L5
Robert J. Gunn, Chef de la direction.
Biens, automobile, frais juridiques,
responsabilité, caution et
accidents et maladie.
See-Trade Indemnity P.L.C.
Assurances Trade Indemnity
Tour C.I.B.C., Bureau 1720
1155, boul. René-Lévesque Ouest
Montréal (Québec) H3B 3Z7
Robert Joseph Labelle, Agent principal.
Crédit, limitée à l’écoulement des
polices existantes.
Avemco Insurance Company
140 Allstate Parkway, Suite 500
Markham, Ontario L3R 5Y8
Donald G. Smith, Chief Agent.
Accident and sickness, Aircraft.
Avemco Insurance Company
140 Allstate Parkway, Bureau 500
Markham(Ontario) L3R 5Y8
Donald G. Smith, Agent principal.
Accidents et maladie, accidents
d’aviation.
Aviation & General Insurance
Company Limited
100 Renfrew Drive, Suite 200
Markham, Ontario L3R 9R6
Giuseppe A. Zigrossi, Chief Agent.
Aircraft and Liability, limited to
the servicing of existing policies.
Aviation & General Insurance
Company Limited
100, promenade Renfrew, Bureau 200
Markham (Ontario) L3R 9R6
Giuseppe A. Zigrossi, Agent principal.
Accidents d’aviation et
responsabilité, limitée à
l’écoulement des polices
existantes.
AXA Corporate Solutions
1800 McGill College, Suite 2000
Montréal, Quebec H3A 3J6
Constantin Petalas, Chief Agent.
Life, Property, Accident and
sickness, Aircraft, Automobile,
Boiler and Machinery, Fidelity,
Hail, Liability and Surety,
limited to the business of
reinsurance.
Axa Corporate Solutions
1800, McGill College, Bureau 2000
Montréal (Québec) H3A 3J6
Constantin Petalas, Agent principal.
Vie, biens, accidents et maladie,
aériennes, automobile,
chaudières et machines,
détournements, grêle,
responsabilité et caution, limitée
aux affaires de réassurance.
6
Supplement to the Canada Gazette, Insurance Companies
April 27, 2002
Name, Address and Official Representative
of the Company in Canada
Classes of Insurance for which
Registered
Nom, adresse et mandataire officiel
de la société au Canada
Catégories d’assurance prévues à
l’enregistrement
AXA Corporate Solutions Assurance
1800 McGill College, Suite 2000
Montréal, Quebec H3A 3J6
Constantin Petalas, Chief Agent.
Property, Accident and sickness,
Aircraft, Automobile, Boiler and
Machinery, Legal expense,
Credit, Fidelity, Hail, Liability
and Surety.
Axa Corporate Solutions Assurance
1800, McGill College, Bureau 2000
Montréal (Québec) H3A 3J6
Constantin Petalas, Agent principal.
Biens, accidents et maladie,
aériennes, automobile,
chaudières et machines,
détournements, crédit, frais
juridiques, grêle, responsabilité
et caution.
AXA Insurance (Canada)
2020 University Street, Suite 600
Montreal, Quebec H3A 2A5
Robert M. Fitzgerald, President and Chief
Executive Officer.
Property, Accident and sickness,
Automobile, Boiler and
machinery, Fidelity, Hail,
Liability and Surety.
AXA Assurances (Canada)
2020, rue University, Bureau 600
Montréal (Québec) H3A 2A5
Robert M. Fitzgerald, Président et chef
des opérations.
Biens, accidents et maladie,
automobile, chaudières et
machines, détournements, grêle,
responsabilité et caution.
AXA Pacific Insurance Company
2020 University Street, Suite 600
Montreal, Quebec H3A 2A5
Robert M. Fitzgerald, President and Chief
Executive Officer.
Property, Accident and sickness,
Aircraft, Automobile, Boiler and
machinery, Credit, Fidelity, Hail,
Liability and Surety.
AXA Pacifique Compagnie d’Assurance
2020, rueUniversity, Bureau 600
Montréal (Québec) H3A 2A5
Robert M. Fitzgerald, Président et chef
des opérations.
Biens, accidents et maladie,
aériennes, automobile,
chaudières et machines, crédit,
détournements, grêle,
responsabilité et caution.
Balboa Insurance Company
201 Queens Avenue
London, Ontario N6A 1J1
Anthony W. Miles, Chief Agent.
Property and Accident and
sickness, limited to the servicing
of existing policies.
Balboa Insurance Company
201, av. Queens
London (Ontario) N6A 1J1
Anthony W. Miles, Agent principal.
Biens et accidents et maladie,
limitée à l’écoulement des
polices existantes.
Balboa Life Insurance Company
201 Queens Avenue
London, Ontario N6A 1J1
Anthony W. Miles, Chief Agent.
Life, Accident and sickness,
limited to the servicing of
policies issued prior to December
30, 2000.
La Balboa, compagnie d’assurance-vie
201, av. Queens
London (Ontario) N6A 1J1
Anthony W. Miles, Agent principal.
Vie, accidents et maladie, limitée à
la gestion des polices émises
avant le 30 décembre 2000.
Bankers Life and Casualty Company
Toronto-Dominion Tower,
P.O. Box 20, Suite 4200
Toronto-Dominion Centre
Toronto, Ontario M5K 1N6
Robert W. McDowell, Chief Agent.
Life, Accident and sickness,
limited to the servicing of
policies issued prior to
December 10, 1999, with the
exception that the foreign
company may provide insurance
on the lives of Canadian
residents employed by a United
States client of the foreign
company or an affiliate of one of
its United States clients.
Bankers Life and Casualty Company
Toronto-Dominion Tower,
C.P. 20, Bureau 4200
Toronto-Dominion Centre
Toronto (Ontario) M5K 1N6
Robert W. McDowell, Agent principal.
Vie, accidents et maladie, limitée à
la gestion des polices émises
avant le 10 décembre 1999, sauf
qu’elle peut assurer la vie de
résidents du Canada qu’emploie
l’un de ses clients des États-Unis
ou un membre du groupe de l’un
de ces mêmes clients.
Bankers National Life Insurance Company
see-National Fidelity Life Insurance
Company, the name used by Bankers
National Life Insurance Company to
transact business in Canada.
Bankers National Life Insurance Company
voir- National Fidelity Life Insurance
Company, le nom utilisé par Bankers
National Life Insurance Company dans les
affaires au Canada.
Blue Cross Life Insurance Company
Of Canada
P.O. Box 220, 644 Main Street
Moncton, New Brunswick E1C 8L3
James K. Gilligan, President and
Chief Executive Officer.
Life, Accident and sickness.
Voir-Compagnie d’Assurance-Vie Croix
Bleue du Canada.
BMO Life Insurance Company
302 Bay Street, 5th Floor
Toronto, Ontario M5X 1A1
Gordon Henderson, President and
Chief Executive Officer.
Life, Accident and sickness and
Loss of employment.
BMO Compagnie d’assurance-vie
302, rue Bay, 5e étage
Toronto (Ontario) M5X 1A1
Gordon Henderson, Président et chef
de la direction.
The Boiler Inspection and Insurance
Company of Canada
18 King St. East, 2nd Floor
Toronto, Ontario M5C 1C4
Hans A. Schols, President and
General Manager.
Property, Boiler and machinery
and Liability.
Voir-La Compagnie d’Inspection et
d’Assurance Chaudières et Machinerie.
See-Canadian Northern Shield Insurance
Company.
The British Aviation Insurance
Company Limited
100 Renfrew Drive, Suite 200
Markham, Ontario L3R 9R6
Giuseppe A. Zigrossi, Chief Agent.
Accident, Aircraft and Inland
transportation.
Vie, accidents et maladie et perte
d’emploi.
Le Bouclier du Nord Canadien,
Compagnie d’Assurance
151, rue North Service, C.P. 5065
Burlington (Ontario) L7R 4C2
Michael Porter, Président et chef
de la direction.
Biens, accidents et maladie,
automobile, chaudières et
machines, abus de confiance,
responsabilité et caution.
The British Aviation Insurance Company
Limited
100, promenade Renfrew, Bureau 200
Markham (Ontario) L3R 9R6
Giuseppe A. Zigrossi, Agent principal.
Accidents, aéronefs et transports
terrestres.
Le 27 avril 2002
Supplément à la Gazette du Canada, Sociétés d’assurances
7
Name, Address and Official Representative
of the Company in Canada
Classes of Insurance for which
Registered
Nom, adresse et mandataire officiel
de la société au Canada
Catégories d’assurance prévues à
l’enregistrement
Caisse Centrale de Réassurance
1080 Beaver Hall Hill, Suite 1900
Montréal, Quebec H2Z 1S8
Jacques Mailloux, Chief Agent
Property, Accident and sickness,
Aircraft, Automobile, Boiler and
Machinery, Fidelity, Legal
expense, Liability and Surety,
limited to the business of
reinsurance.
Caisse Centrale de Réassurance
1080, côte du Beaver Hall, Bureau 1900
Montréal (Québec) H2Z 1S8
Jacques Mailloux, Agent principal
Biens, accidents et maladie,
aériennes, automobile,
chaudières et machines,
détournements, frais juridiques,
responsabilité et caution, limitée
aux affaires de réassurance.
The Canada Life Assurance Company
330 University Ave.
Toronto, Ontario M5G 1R8
David Alexander Nield, President and
Chief Executive Officer.
Life, Accident and sickness and
Loss of employment.
Voir-La Compagnie d’Assurance du Canada
sur la Vie.
Canada Life Financial Corporation
330 University Ave
Toronto, Ontario M5G 1R8
David Nield, President and Chief
Executive officer
Life
Voir-Corporation Financière Canada-Vie
Canadian Northern Shield Insurance
Company
151 North Service Road, P.O. Box 5065
Burlington, Ontario L7R 4C2
Michael Porter, President and
Chief Executive Officer.
Property, Accident and sickness,
Automobile, Boiler and
machinery, Fidelity, Liability and
Surety.
Voir-Le Bouclier du Nord Canadien,
Compagnie d’Assurance.
Canadian Premier Life Insurance Company
80 Tiverton Court, Suite 500
Markham, Ontario L3R 0G4
Isaac Sananes, Vice-President and
Chief Executive Officer.
Life, Accident and sickness.
Voir-Compagnie d’assurance-vie Première
du Canada.
Centennial Insurance Company
36 King Street East, Suite 500
Toronto, Ontario M5C 1E5
Philip H. Cook, Chief Agent.
Property, Accident and sickness,
Aircraft, Automobile, Boiler and
machinery, Hail, Fidelity
Liability and Surety.
Centennial Insurance Company
36, rue King Est, Bureau 500
Toronto (Ontario) M5C 1E5
Philip H. Cook, Agent principal.
Biens, accidents et maladie,
aériennes, automobile,
chaudières et machines, grêle,
détournements responsabilité et
caution.
Cercle d’Or, Compagnie d’Assurance
100, rue Osborne Nord
Winnipeg (Manitoba) R3C 3A5
Raymond L. McFeetors, Président et
Chef de la direction.
Biens, accidents et maladie,
automobile et responsabilité,
limitée à l’administration des
polices existantes.
See-Gold Circle Insurance Company.
Vie
Certas Direct Insurance Company
6300, de la Rive-Sud Blvd.
P.O. Box 3500
Lévis, Quebec G6V 6P9
Jude Martineau, Chief Executive Officer.
Automobile, Liability, Property
and Surety
Certas directe, compagnie d’assurances
6300, boul. de la Rive-Sud
C.P. 3500
Lévis (Québec) G6V 6P9
Jude Martineau, Chef de la direction.
Automobile, responsabilité, biens
et caution.
CGU Insurance Company of Canada
2206 Eglinton Avenue East
Scarborough, Ontario M1L 4S8
Mark Webb, President and
Chief Executive Officer.
Property, Accident and sickness,
Aircraft, Automobile, Boiler and
machinery, Fidelity, Hail, Legal
expense, Liability and Surety.
CGU, Compagnie D’Assurance du Canada
2206, av. Eglinton Est
Scarborough (Ontario) M1L 4S8
Mark Webb, Président et
chef de la direction.
Biens, accidents et maladie,
aériennes, automobile,
chaudières et machines,
détournements, grêle, frais
juridiques, responsabilité et
caution.
CGU International Insurance plc
350 Albert Street, Suite 700
Ottawa, Ontario K1R 1A4
Jean Laurin, Chief Agent.
Property, Liability and Aircraft.
CGU International Insurance plc
350, rue Albert, Bureau 700
Ottawa (Ontario) K1R 1A4
Jean Laurin, Agent principal.
Biens, responsabilité et aériennes.
Chancellor Reinsurance Company of Canada Property, Accident and sickness,
Suite 2000, Oceanic Plaza
Aircraft, Automobile, Boiler and
1066 West Hastings Street
machinery, Credit, Fidelity, Hail,
Vancouver, British Columbia V6E 3X2
Legal expense, Liability and
Robert Rusko, Agent.
Surety, limited to the business of
KPMG Chartered Accountants as Agent
reinsurance. As of July 5, 1995,
for the Superintendent of Financial
Chancellor Reinsurance
Institutions, Provisional Liquidator.
Company of Canada is in
voluntary, court supervised
liquidation and dissolution under
the provisions of the Insurance
Companies Act. KPMG
Chartered Accountants has been
appointed as liquidator of the
company by court order.
Voir-La Compagnie de Réassurance
Chancellor du Canada.
8
Supplement to the Canada Gazette, Insurance Companies
April 27, 2002
Name, Address and Official Representative
of the Company in Canada
Classes of Insurance for which
Registered
Nom, adresse et mandataire officiel
de la société au Canada
Catégories d’assurance prévues à
l’enregistrement
Chicago Title Insurance Company
c/o McLean & Kerr
130 Adelaide Street West
Suite 2800
Toronto, Ontario M5H 3P5
Robin B. Cumine, Q.C., Chief Agent.
Title.
Chicago Title Insurance Company
a/s McLean & Kerr
130, rue Adelaide Ouest, Bureau 2800
Toronto (Ontario) M5H 3P5
Robin B. Cumine, C.R., Agent principal.
Titres.
Chrysler Life Insurance Company of
Canada
4510 Rhodes Drive, Suite 120
Windsor, Ontario N8W 5C2
Richard Wong, Chief Executive Officer.
Life, Accident and sickness to the
extent authorized by its
instrument of incorporation and
limited to the servicing of
policies issued prior to
April 1, 1991.
Chrysler Compagnie D’Assurance-Vie
du Canada
4510, promenade Rhodes, Bureau 120
Windsor (Ontario) N8W 5C2
Richard Wong, Chef de la direction.
Vie, accidents et maladie dans la
mesure autorisée par son acte de
constitution en corporation et
sous réserve de la restriction que
les affaires de la compagnie
soient limitées à l’écoulement
des polices émises avant le
1er avril 1991.
Chubb Insurance Company of Canada
One Financial Place, 15th Floor,
1 Adelaide Street East
Toronto, Ontario M5C 2V9
Janice M. Tomlinson, President.
Property, Accident and sickness,
Aircraft, Automobile, Boiler and
machinery, Fidelity, Liability and
Surety.
Chubb du Canada Compagnie d’Assurance
One Financial Place, 15e étage
1, rue Adelaide Est
Toronto (Ontario) M5C 2V9
Janice M. Tomlinson, Président.
Biens, accidents et maladie,
accidents d’aviation, automobile,
chaudières et machines, abus de
confiance, responsabilité et
caution.
CIBC Life Insurance Company Limited
3 Robert Speck Parkway
Suite 900, P.O. Box 3020, Station A
Mississauga, Ontario L4Z 2G5
Gabor Kalmar, President and
Chief Executive Officer.
Life, Accident and sickness.
Voir-Compagnie d’assurance-vie
CIBC Limitée.
CIGNA Life Insurance Company of Canada
55 Town Centre Court, Suite 606
Scarborough, Ontario M1P 4X4
M. Eman Hassan, President and
Chief Executive Officer.
Life, Accident and sickness, and
Loss of Employment.
CIGNA du Canada compagnie d’assurance
sur la vie
55, cour Town Centre, Bureau 606
Scarborough (Ontario) M1P 4X4
M. Eman Hassan, Président et chef
de la direction.
Vie, accidents et maladie et perte
d’emploi.
The Citadel General Assurance Company
1075 Bay St.
Toronto, Ontario M5S 2W5
Ernst Notz, President and Chief
Executive Officer.
Property, Accident and sickness,
Aircraft, Automobile, Boiler and
machinery, Fidelity, Hail, Legal
expense, Liability, Loss of
Employment and Surety.
La Citadelle, Compagnie d’Assurances
Générales
1075, rue Bay
Toronto (Ontario) M5W 2S5
Ernst Notz, Président et chef
de la direction.
Biens, accidents et maladie,
aériennes, automobile,
chaudières et machines,
détournements, grêle, frais
juridiques, responsabilité, perte
d’emploi et caution.
Clare Mutual Insurance Company
P.O. Box 2
Belliveau Cove, Nova Scotia B0W 1J0
Diane M. Belliveau, Chief Executive
Officer.
Fire and Theft and additional
classes 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9 and
10 (See Note (B)), restricted to
the Province of Nova Scotia.
Clare Mutual Insurance Company
Case postale 2
Belliveau Cove
(Nouvelle-Écosse) B0W 1J0
Diane M. Belliveau, Chef de la direction.
Incendie et vol; et catégories
additionnelles 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7,
8, 9 et 10 (Voir Remarque (B)),
restreint à la province de la
Nouvelle-Écosse.
Clarica Life Insurance Company
227 King St. South
Waterloo, Ontario N2J 4C5
Robert M. Astley, President and Chief
Executive Officer.
Life, Accident and Sickness.
Clarica, compagnie d’assurance sur la vie
227, rue King Sud
Waterloo (Ontario) N2J 4C5
Robert M. Astley, Président et chef
de la direction.
Vie, accidents et maladie.
CNA Life Insurance Company of Canada
40 Weber Street East
Kitchener, Ontario N2H 6R3
Robert D. Scott, President and
Chief Executive Officer.
Life, Accident and sickness and
Loss of employment.
Voir-Compagnie d’Assurance-Vie CNA
du Canada.
Cologne Reinsurance Company
(Kolnische RuckversicherungsGesellschaft Aktiengesellschaft)
c/o D. M. Williams & Associates Ltd.
3650 Victoria Park Ave., Suite 201
Toronto, Ontario M2H 3P7
V. Lorraine Williams, Chief Agent.
Property, Aircraft, Automobile,
Boiler and machinery, Credit,
Fidelity, Hail, Liability and
Surety, limited to the business of
reinsurance.
Cologne Reinsurance Company
(Kolnische RuckversicherungsGesellschaft Aktiengesellschaft)
a/s D. M. Williams & Associates Ltd.
3650, av. Victoria Park, Bureau 201
Toronto (Ontario) M2H 3P7
V. Lorraine Williams, Agent principal.
Combined Insurance Company of America
7300 Warden Avenue, Suite 300
Markham, Ontario L3R 0X3
Dan C. Evans, Chief Agent.
Life, Accident and sickness, loss of
employment, on the condition
that if in the transaction of its
business in Canada the Company
uses a French name, that name
shall be “Compagnie d’assurance
Combined d’Amérique”.
Voir-Compagnie d’assurance Combined
d’Amérique.
The Commerce Group Insurance Company
2450 Girouard St. West
Saint-Hyacinthe, Québec J2S 3B3
Jacques Valotaire, President and
Chief Executive Officer.
Property, Accident and sickness,
Aircraft, Automobile, Boiler and
machinery, Legal Expense,
Fidelity, Hail, Liability and
Surety.
Voir-Le Groupe Commerce Compagnie
d’Assurances.
Biens, accidents d’aviation,
automobile, crédit, chaudières et
machines, abus de confiance,
grêle, responsabilité et caution,
limitée aux affaires de
réassurances.
Le 27 avril 2002
Supplément à la Gazette du Canada, Sociétés d’assurances
Name, Address and Official Representative
of the Company in Canada
Classes of Insurance for which
Registered
Nom, adresse et mandataire officiel
de la société au Canada
Commonwealth Insurance Company
595 Burrard St., Suite 1500
Vancouver, British Columbia V7X 1G4
Ronald Gordon Schawb, President and
Chief Executive Officer.
Property, Accident and sickness,
Aircraft, Automobile, Boiler and
machinery, Fidelity, Liability and
Surety.
Voir-Compagnie d’assurances
Commonwealth.
9
Catégories d’assurance prévues à
l’enregistrement
See-Allianz Insurance Company of Canada.
Compagnie d’Assurance Allianz du Canada
10, chemin York Mills, Bureau 700
Toronto (Ontario) M2P 2G5
Christian Cassebaum, Président et chef de
la direction.
Biens, accidents et maladie,
aériennes, automobile,
chaudières et machines, crédit,
détournements, frais juridiques,
responsabilité et caution.
See-The Canada Life Assurance Company.
La Compagnie d’Assurance du Canada
sur la Vie
330, av. University
Toronto (Ontario) M5G 1R8
David Alexander Nield, Président et chef
de la direction.
Vie, accidents et maladie, et perte
d’emploi.
See-Combined Insurance Company of
America.
Compagnie d’assurance Combined
d’Amérique
7300, av. Warden, Bureau 300
Markham (Ontario) L3R 0X3
Dan C. Evans, Agent principal.
Vie, accidents et maladie et perte
d’emploi, à la condition que, si
la Compagnie utilise un nom
français dans les affaires au
Canada, ce nom serait
« Compagnie d’assurance
Combined d’Amérique ».
See-Commonwealth Insurance Company.
Compagnie d’assurances Commonwealth
595, rue Burrard, Bureau 1500
Vancouver (Colombie-Britannique)
V7X 1G4
Ronald Gordon Schawb, Président et chef
de la direction.
Biens, accidents et maladie,
accidents d’aviation, automobile,
chaudières et machines, abus de
confiance, responsabilité et
caution.
See-Coseco Insurance Company.
Compagnie d’Assurance Coseco
130, rue Macdonell
Priory Square Guelph (Ontario) N1H 6P8
G. Terry Squire, Président et chef
de la direction.
Biens, accident et maladie,
automobile et responsabilité.
See-DaimlerChrysler Insurance Company.
La compagnie d’assurance DaimlerChrysler
4510, promenade Rhodes, Bureau 120
Windsor (Ontario) N8W 5C2
Richard Wong, Agent principal.
Biens, automobile, responsabilité
et caution.
See-Elite Insurance Company.
La Compagnie d’Assurances Elite
2206, av. Eglinton Est
Scarborough (Ontario) M1L 4S8
Igal Mayer, Président et
chef de la direction.
Biens, accidents et maladie,
aériennes, automobile,
chaudières et machines,
détournements, responsabilité et
caution.
See-Employers Insurance Company of
Wausau
Compagnie d’Assurances des Employeurs
de Wausau
3650, av. Victoria Park, Bureau 201
North York (Ontario) M2H 3P7
V. Lorraine Williams, Agent principal.
Biens, accidents et maladie,
accidents, aériennes, automobile,
chaudières et machines,
détournements, responsabilité et
caution pourvu que, si la société
étrangère utilise une
dénomination sociale française
dans le cadre de l’exercise de
son activité au Canada, ce soit
« Compagnie d’Assurances des
employeurs de Wausau ».
See-Everest Insurance Company of Canada.
La Compagnie d’Assurance Everest
du Canada
130, rue King Ouest
Bureau 2520
Toronto (Ontario) M5X 1E3
William G. Jonas, Président et
chef de la direction.
Biens, automobile, aériennes,
chaudières et machines, crédit,
détournements, grêle,
responsabilité et caution.
See-Federal Insurance Company.
Compagnie d’assurances Fédérale
One Financial Place
1, rue Adelaide Est
Toronto (Ontario) M5C 2V9
Janice M. Tomlinson, Agent principal.
Biens, accidents et maladie,
automobile, chaudières et
machines, abus de confiance,
responsabilité et caution, à la
condition que, si la Compagnie
utilise un nom français dans ses
affaires au Canada, ce nom serait
« Compagnie d’assurances
Fédérale ».
10
Supplement to the Canada Gazette, Insurance Companies
Name, Address and Official Representative
of the Company in Canada
Classes of Insurance for which
Registered
April 27, 2002
Nom, adresse et mandataire officiel
de la société au Canada
Catégories d’assurance prévues à
l’enregistrement
See-Grain Insurance and Guarantee
Company.
La Compagnie d’assurance et de
Garantie Grain
1240, One Lombard Place
Winnipeg (Manitoba) R3B 0V9
Ralph N. Jackson, Président.
Biens, automobile, détournements,
chaudières et machines,
responsabilité et caution.
See-GE Capital Casualty Company, Canada.
Compagnie d’assurance GE Capital
Casualty, Canada
7495, 132e Rue, Bureau 2023
Surrey (Colombie-Britannique) V3W 1J8
Danielle C Bolduc, Présidente et
chef de la direction.
Biens, chaudières et machines au
sein de la province de l’Alberta,
et l’assurance de garantie des
véhicules telle qu’elle est définie
par le règlement pertinent de la
province de l’Alberta, et caution.
See-Co-operators General Insurance
Company.
La Compagnie d’Assurance Générale
Co-operators
130, rue Macdonell
Priory Square, Guelph (Ontario) N1H 6P8
G. Terry Squire, Président et chef
de la direction.
Biens, accidents et maladie,
accidents d’aviation, automobile,
chaudières et machines, crédit,
frais juridiques, abus de
confiance, grêle, responsabilité
et caution.
See-CUMIS General Insurance Company.
La Compagnie d’Assurance Générale
CUMIS
151, rue North Service, C.P. 5065
Burlington (Ontario) L7R 4C2
Michael Porter, Président et chef
de la direction.
Biens, accidents et maladie,
automobile, chaudières et
machines, abus de confiance,
responsabilité et caution.
See-The Dominion of Canada General
Insurance Company.
Compagnie d’assurance générale Dominion
du Canada
165, av. University
Toronto (Ontario) M5H 3B9
George L. Cooke, Président et chef
de la direction.
Aériennes, automobile, chaudières
et machines, détournements,
grêle, responsabilité, biens et
caution.
See-Legacy General Insurance Company.
Compagnie d’assurances générales Legacy
80, cour Tiverton, Bureau 500
Markham (Ontario) L3R 0G4
Isaac Sananes, Vice-président et chef de
la direction.
Biens, accidents et maladie et
perte d’emploi.
See-Liberty Mutual Fire Insurance
Company.
La Compagnie d’Assurance Générale
Liberté Mutuelle
BCE Place, Bay Wellington Tower
181, rue Bay, Bureau 3320
Toronto (Ontario) M5J 2T3
Gery Barry, Agent principal.
Biens, accidents et maladie,
détournements, aériennes,
automobile, chaudières et
machines, responsabilité et
caution, limitée à l’écoulement
des polices existantes, sauf pour
la branche automobile; et pourvu
que, si la société utilise une
dénomination sociale française
dans le cadre de l’exercice de
son activité au Canada, ce soit
« La Compagnie d’Assurance
Générale Liberté Mutuelle ».
See-RBC General Insurance Company.
Compagnie d’assurance générale RBC
6880, promenade Financial, Tour ouest
Mississauga (Ontario) L5N 7Y5
Andrew Rogacki, Président et chef de
la direction
Biens, accident et maladie,
automobile et responsabilité.
See-TD General Insurance Company.
Compagnie d’assurances générales TD
2161, rue Yonge, 4e étage
Toronto (Ontario) M4S 3A8
Alain Thibault, Président et chef de la
direction.
Accidents et maladie, aériennes,
automobile, chaudières et
machines, détournements, grêle,
frais juridique, responsabilité,
assurances de biens et caution.
See-HSBC Canadian Direct Insurance
Incorporated.
La Compagnie d’Assurances HSBC
Canadienne Direct Incorporée
610, 6e Rue, Bureau 217
New Westminster
(Colombie-Britannique) V3L 3C2
Brian J. Young, Président et chef
de la direction.
Biens, automobile, accidents et
maladie et responsabilité.
See-The Mortgage Insurance Company
of Canada.
La Compagnie d’Assurance d’Hypothèques
du Canada
100, rue Yonge, Bureau 400
Toronto (Ontario) M5H 1H1
Oscar Zimmerman, Président.
Détournements et caution, limitée
à l’écoulement des polices
existantes, et hypothèque,
limitée aux affaires de
réassurance.
Le 27 avril 2002
Name, Address and Official Representative
of the Company in Canada
Supplément à la Gazette du Canada, Sociétés d’assurances
Classes of Insurance for which
Registered
Nom, adresse et mandataire officiel
de la société au Canada
11
Catégories d’assurance prévues à
l’enregistrement
See-GE Capital Mortgage Insurance
Company (Canada).
Compagnie d’assurance d’hypothèques
Hypothèque.
GE Capital (Canada)
2300, boul. Meadowvale
Mississauga (Ontario) L5N 5P9
Peter M. Vukanovich, Président, chef de la
direction.
See-ING Insurance Company of Canada
Compagnie d’assurance ING du Canada
75, av. Eglinton Est
Toronto (Ontario) M4P 3A4
Derek A. Iles, Président.
Biens, accidents et maladie,
aériennes, automobile,
chaudières et machines,
détournements, grêle, frais
juridiques (limitée aux affaires
de réassurance), responsabilité,
biens et caution.
See-Jevco Insurance Company.
La Compagnie d’Assurances Jevco
2021, Union, Bureau 1150
Montréal (Québec) H3A 2S9
William G. Star, Président et chef de
la direction.
Biens, automobile, responsabilité
et caution.
See-Liberty Insurance Company of Canada.
Compagnie d’Assurance Liberté du Canada
200, place Consilium, 8e étage
Scarborough (Ontario) M1H 3E6
Ronald H. Switzer, Président et chef
de la direction.
Biens, automobile et
responsabilité.
See-Liberty Mutual Insurance Company.
La Compagnie d’Assurance Liberté
Mutuelle
3500, av. Steeles Est
Markham (Ontario) L3R 0X4
Gery J. Barry, Président et chef de
la direction.
Biens, détournements, aériennes,
accidents et maladie,
automobile, chaudières et
machines, responsabilité et
caution.
See-Life Investors Insurance Company
of America.
Compagnie D’Assurances Life Investors
D’Amérique
a/s John Milnes & Associates
68, rue Scollard, 2e étage
Toronto (Ontario) M5R 1G2
John R. Milnes, Agent principal.
Vie, accidents et maladie.
See-Lombard Insurance Company.
Compagnie d’assurance Lombard
105, rue Adelaide Ouest
Toronto (Ontario) M5H 1P9
Byron G. Messier, Président et
chef de la direction.
Accidents et maladie, assurances
aériennes, automobile,
chaudières et machines, crédit,
détournements, grêle,
responsabilité, assurances de
biens et caution.
See-London Guarantee Insurance Company.
Compagnie d’Assurance London Garantie
77, rue King Ouest, Bureau 3426
Royal Trust Tower, C.P. 284
Toronto (Ontario) M5K 1K2
Robert E. Taylor, Président.
Biens, accidents et maladie,
aériennes, automobile,
chaudières et machines, crédit
(sous réserve que la personne à
qui le crédit est accordé soit
présente au Canada),
détournements, frais juridiques,
titres, grêle, responsabilité et
caution.
See-MFC Insurance Company Limited
Compagnie d’assurance MFC limitée
500, rue King Nord
Waterloo (Ontario) N2J 4C6
Paul Rooney, Président et chef
de la direction.
Vie, accidents et maladie.
See-The Missisquoi Insurance Company.
La Compagnie d’Assurance Missisquoi
625, boul. René-Lévesque Ouest
Bureau 600
Montréal (Québec) H3B 1R2
Jean P. Courtemanche, Président.
Biens, automobile, chaudières et
machines, abus de confiance,
responsabilité et caution.
See-Mitsui Sumitomo Insurance Company,
Limited
Compagnie d’Assurance Mitsui Sumitomo
Limitée
One Financial Place
1, rue Adelaide Est
Toronto (Ontario) M5C 2V9
Janice M. Tomlinson, Agent principal.
Accidents et maladie, assurance
aériennes, automobile,
chaudières et machines,
détournements, responsabilité,
assurances de biens et caution.
12
Supplement to the Canada Gazette, Insurance Companies
Name, Address and Official Representative
of the Company in Canada
Classes of Insurance for which
Registered
April 27, 2002
Nom, adresse et mandataire officiel
de la société au Canada
Catégories d’assurance prévues à
l’enregistrement
See-New York Life Insurance Company.
Compagnie d’assurances New York Life
Scotia Plaza, Bureau 2100
40, rue King Ouest
Toronto (Ontario) M5H 3C2
J. Brian Reeve, Agent principal.
Vie, accidents et maladie, à la
condition que, si la compagnie
utilise un nom français dans les
affaires au Canada, ce nom serait
« Compagnie d’assurances New
York Life ».
See- Québec Assurance Company.
Compagnie d’Assurance du Québec
1001, boul. Maisonneuve Ouest
Bureau 1400
Montréal (Québec) H3A 3C8
Robert J. Gunn, Chief Executive Officer
Biens, accidents et maladie,
aériennes, automobile,
chaudières et machines,
responsabilité, détournements et
caution.
See-St. Paul Fire and Marine Insurance
Company.
La Compagnie d’Assurance Saint Paul
121, rue King Ouest
Bureau 1200, C.P. 93
Toronto (Ontario) M5H 3T9
Robert Fellows, Agent principal.
Biens, aériennes, automobile,
chaudières et machines,
détournements, responsabilité et
caution, à la condition que
lorsque la société utilise un nom
français dans l’exercice de ses
activités au Canada, ce nom soit
« La Compagnie d’Assurance
Saint Paul ».
See-The Standard Life Assurance Company.
Compagnie d’assurance Standard Life
1245, rue Sherbrooke Ouest, Bureau 200
Montréal (Québec) H3G 1G3
Claude A. Garcia, Agent principal.
Vie, accidents et maladie, et la
compagnie peut utiliser dans les
affaires au Canada son nom en
anglais « The Standard Life
Assurance Company » ou son
nom en français « Compagnie
d’assurance Standard Life », ou
tous deux à la fois.
See-The Standard Life Assurance Company
of Canada.
Compagnie d’assurance Standard Life
du Canada
1245, rue Sherbrooke Ouest
Montréal (Québec) H3G 1G3
Claude A. Garcia, Président et
chef des opérations.
Vie.
See- Temple Insurance Company.
La compagnie d’assurance Temple
390, rue Bay, 23e étage
Toronto (Ontario) M5H 2Y2
John P. Phelan, Président et chef
de la direction.
Biens, accidents et maladie,
aériennes, automobile,
chaudières et machines, crédit,
détournements, grêle, frais
juridiques, responsabilité et
caution.
See-Traders General Insurance Company.
Compagnie d’Assurance Traders Générale
2206, av. Eglinton Est, Bureau 400
Scarborough (Ontario) M1L 4S8
Mark Webb, Président et chef de
la direction.
Biens, accidents et maladie,
aériennes, automobile,
chaudières et machines,
détournements, grêle, frais
juridiques, responsabilité et
caution.
See-Trafalgar Insurance Company
of Canada.
Compagnie d’Assurance Trafalgar
du Canada
10, chemin York Mills, Bureau 700
Toronto (Ontario) M2P 2G3
Christian Cassebaum, Président et
chef de la direction.
Biens, accidents et maladie,
automobile, chaudières et
machines et responsabilité.
See-AIG Life Insurance Company of
Canada.
La Compagnie d’Assurance-Vie AIG
du Canada
145, rue Wellington Ouest, 8e étage
Toronto (Ontario) M5J 2T4
Peter Currie McCarthy, Président et
chef de la direction.
Vie, accidents et maladie.
See-CIBC Life Insurance Company Limited.
Compagnie d’assurance-vie CIBC Limitée
3, promenade Robert Speck
Bureau 900, C.P. 3020, Succursale A
Mississauga (Ontario) L4Z 2G5
Gabor Kalmar, Président et chef
de la direction.
Vie, accidents et maladie.
See-CNA Life Insurance Company of
Canada.
Compagnie d’Assurance-Vie CNA
du Canada
40, rue Weber Est
Kitchener (Ontario) N2H 6R3
Robert D. Scott, Président et
chef de la direction.
Vie, accidents et maladie et perte
d’emploi.
Le 27 avril 2002
Name, Address and Official Representative
of the Company in Canada
Supplément à la Gazette du Canada, Sociétés d’assurances
Classes of Insurance for which
Registered
13
Nom, adresse et mandataire officiel
de la société au Canada
Catégories d’assurance prévues à
l’enregistrement
See-Blue Cross Life Insurance Company
of Canada.
Compagnie d’Assurance-Vie Croix Bleue
du Canada
C.P. 220, 644, rue Main
Moncton (Nouveau-Brunswick) E1C 8L3
James K. Gilligan, Président et chef
de la direction.
Vie, accidents et maladie.
See-CUMIS Life Insurance Company.
La Compagnie d’Assurance-Vie CUMIS
151, rue North Service, C.P. 5065
Burlington (Ontario) L7R 4C2
Michael Porter, Président et chef
de la direction.
Vie, accidents et maladie dans la
mesure où son acte de
constitution en corporation
l’autorise.
See-Federated Life Insurance Company
of Canada.
La Compagnie d’Assurance-Vie Federated
du Canada
717, av. Portage, C.P. 5800
Winnipeg (Manitoba) R3C 3C9
John M. Paisley, Président.
Vie, accidents et maladie.
See-Household Life Insurance Company.
Compagnie d’Assurance-Vie Household
101, rue Duncan Mills Road, 5e étage
North York (Ontario) M3B 1Z3
Brad James Wilson, Agent principal.
Vie, accidents et maladie, à la
condition que lorsque la société
utilise un nom français dans
l’exercice de ses activitiés au
Canada, ce nom soit
« Compagnie d’Assurance-Vie
Household ».
See-J.C. Penney Life Insurance Company.
Compagnie d’assurance-vie J.C. Penney
80, Tiverton Court, 5e étage
Markham (Ontario) L3R 0G4
Isaac Sananes, Agent principal.
Vie, accidents et maladie.
See-John Alden Life Insurance Company.
La Compagnie D’Assurance-Vie John Alden
1145, chemin Nicholson, Unité 2
Newmarket (Ontario) L3Y 7V1
Colleen Sexsmith, Agent principal.
Vie, accidents et maladie, à la
condition que, si la Compagnie
utilise un nom français dans ses
affaires au Canada, ce nom serait
« La Compagnie
D’Assurance-Vie John Alden ».
Les affaires de la compagnie
sont limitées à l’écoulement des
polices émises avant le
1er avril 1991.
See-Liberty Life Assurance Company
of Boston.
La Compagnie d’Assurance-Vie Liberté
de Boston
3500, av. Steeles Est
Markham (Ontario) L3R 0X4
Gery J. Barry, Agent principal.
Vie, accidents et maladie.
See-The Manufacturers Life Insurance
Company.
La Compagnie d’Assurance-Vie
Manufacturers
200, rue Bloor Est
Toronto (Ontario) M4W 1E5
Dominic D’Alessandro, Président
et chef de la direction.
Vie, accidents et maladie.
See-MIC Life Insurance Corporation.
La Compagnie d’Assurance-Vie MIC
8500, rue Leslie, C.P. 6000, Bureau 400
Thornhill (Ontario) L3T 4S5
Charles W. Hastings, Agent principal.
Vie, accidents et maladie, limitée à
la gestion des polices émises
avant le 1er janvier 1997 et sur la
condition que lorsque la société
étrangère utilise un nom français
dans l’exercice de ses activités
au Canada, ce nom soit « La
Compagnie d’Assurance-Vie
MIC ».
See-Minnesota Life Insurance Company
Compagnie d’Assurance-vie Minnesota
a/s McLean & Kerr
130, rue Adelaide Ouest, Bureau 2800
Toronto (Ontario) M5H 3P5
Robin B. Cumine, C.R., Agent principal.
Vie, pourvu que, si la société
étrangère utilise une
dénomination sociale française
dans le cadre de l’exercice de
son activité au Canada, ce soit
« Compagnie d’Assurance-vie
Minnesota ».
See-Penncorp Life Insurance Company.
La Compagnie D’Assurance Vie Penncorp
55, boul. Superior
Mississauga (Ontario) L5T 2X9
J. Paul Edmondson, Président et chef
de la direction.
Vie, accidents et maladie.
14
Supplement to the Canada Gazette, Insurance Companies
Name, Address and Official Representative
of the Company in Canada
Classes of Insurance for which
Registered
April 27, 2002
Nom, adresse et mandataire officiel
de la société au Canada
Catégories d’assurance prévues à
l’enregistrement
See-Canadian Premier Life Insurance
Company.
Compagnie d’assurance-vie Première
du Canada
80, Tiverton Court, Bureau 500
Markham (Ontario) L3R 0G4
Isaac Sananes, Vice-président et chef
de la direction.
Vie, accidents et maladie.
See-Primerica Life Insurance Company
of Canada.
La Compagnie d’Assurance-Vie Primerica
du Canada
2000, chemin Argentia,
Plaza V, Bureau 300
Mississauga (Ontario) L5N 2R7
David Gershuni, Chef de la direction.
Vie, accidents et maladie.
See-Principal Life Insurance Company.
Compagnie d’assurance-vie Principal
68, rue Scollard, 2e étage
Toronto (Ontario) M5R 1G2
John Milnes, Agent principal.
Vie, accidents et maladie, pourvu
que, si la société étrangère utilise
une dénomination social
française dans le cadre de
l’exercise de son activité au
Canada, ce soit « Compagnie
d’assurance-vie Principal ».
See-RBC Life Insurance Company.
Compagnie d’assurance vie RBC
6880, promenade Financial, Tour Ouest
Mississauga (Ontario) L5N 7Y5
W. Grant Hardy, Chef de la direction.
Vie, accidents et maladie.
See-ReliaStar Life Insurance Company.
Compagnie D’Assurance-Vie ReliaStar
3650, av. Victoria Park, Bureau 201
North York (Ontario) M2H 3P7
V. Lorraine Williams, Agent principal.
Vie, accidents et maladie, limitée
aux affaires de réassurance, la
société étrangère peut également
souscrire des polices d’assurance
sur la vie de résidents du Canada
assurés en vertu de polices
collectives émises aux
États-Unis, et à la condition que
si la société étrangère utilise un
nom français, ce nom serait
« Compagnie D’Assurance-Vie
ReliaStar ».
See-Seaboard Life Insurance Company.
Compagnie d’Assurance-vie Seaboard
2165, Broadway Ouest, C.P. 5900
Vancouver
(Colombie-Britannique) V6B 5H6
Robert T. Smith, Président et chef
de la direction.
Vie, accidents et maladie, limitée à
la gestion des polices émises
avant le 31 mai 1999.
See-Union Fidelity Life Insurance Company.
Compagnie d’Assurance-Vie Union Fidelity
200, rue Wellington Ouest
C.P. 166, Bureau 400
Toronto (Ontario) M5V 3C7
Alan K. Ryder, Agent principal.
Vie, accidents et maladie, limitée à
la gestion des polices émises
avant le 1er janvier 1999.
See-The Wawanesa Life Insurance
Company.
La Compagnie d’Assurance-vie Wawanesa
191, Broadway
Winnipeg (Manitoba) R3C 3P1
Gregg J. Hanson, Président et chef
de la direction.
Vie, accidents et maladie.
See-RBC Travel Insurance Company.
Compagnie d’assurance voyage RBC
6880, promenade Financial, Tour Ouest
Mississauga (Ontario) L5N 7Y5
Stanley Seggie, Président et chef
de la direction.
Biens, accidents et maladie.
See-Zenith Insurance Company.
Compagnie d’assurance Zenith
105, rue Adelaide Ouest
Toronto (Ontario) M5H 1P9
Byron G. Messier, Président et chef
de la direction.
Accidents et maladie, automobile,
responsabilité et assurances de
biens.
See-Lombard General Insurance Company
of Canada.
Compagnie canadienne d’assurances
générales Lombard
105, rue Adelaide Ouest
Toronto (Ontario) M5H 1P9
Byron G. Messier, Président et
chef de la direction.
Accidents et maladie, assurances
aériennes, automobile,
chaudières et machines, crédit,
détournements, grêle,
responsabilité, assurances de
biens et caution.
Le 27 avril 2002
Name, Address and Official Representative
of the Company in Canada
Supplément à la Gazette du Canada, Sociétés d’assurances
Classes of Insurance for which
Registered
15
Nom, adresse et mandataire officiel
de la société au Canada
Catégories d’assurance prévues à
l’enregistrement
See-Alta Surety Company.
La Compagnie de Cautionnement Alta
800, boul. René-Lévesque Ouest
Bureau 2795
Montréal (Québec) H3B 1X9
Aram Semerjian, Président.
Détournements et caution, limitée
à l’administration des polices
existantes.
See-Northern Indemnity, Inc.
La Compagnie d’Indemnité du Nord, Inc.
2, rue Bloor ouest, Bureau 1500
Toronto (Ontario) M4W 3E2
Robert A Burns, Président et chef
de la direction
Biens, responsabilité,
détournements et caution.
See-The Boiler Inspection and Insurance
Company of Canada.
La Compagnie d’Inspection et d’Assurance
Chaudières et Machinerie
18, rue King Est, 2e étage
Toronto (Ontario) M5C 1C4
Hans A. Schols, Président et
directeur général.
Biens, chaudières et machines et
responsabilité.
See-Maryland Casualty Company.
Compagnie Maryland Casualty
a/s Lavery, DeBilly, Avocats
1, place Ville Marie, Bureau 4000
Montréal (Québec) H3B 4M4
Pierre Caron, Agent principal.
Biens, abus de confiance,
accidents et maladie, accidents
d’aviation, automobile, caution,
chaudières et machines et
responsabilité, à la condition
que, si la Compagnie utilise un
nom français dans ses affaires au
Canada, ce nom serait
« Compagnie Maryland
Casualty », limitée à
l’administration des polices
existantes.
See-Commercial Travelers Mutual
Insurance Company.
Compagnie Mutuelle D’Assurance
Commercial Travelers
(Incorporée sous les lois de l’état
de New York, É.-U.A.)
8, place Ranchwood
Brampton (Ontario) L6R 1W5
William C. Jorgens, Agent principal.
Accidents et maladie, à condition
que les mots « constituée en
vertu des lois de l’État de New
York, É.-U. d’Amérique » soient
placés bien en évidence par
rapport au nom « Commercial
Travelers Mutual Insurance
Company » partout où ce nom se
trouve dans les contrats,
formules de proposition,
annonces et autres documents
publiés par la Compagnie, et à la
condition que, si la Compagnie
utilise un nom français dans ses
affaires au Canada, ce nom serait
« Compagnie Mutuelle
D’Assurances Commercial
Travelers ». Les affaires de la
compagnie sont limitées à
l’écoulement des polices émises
avant le 1er avril 1991.
See-The Wawanesa Mutual Insurance
Company
La Compagnie Mutuelle d’Assurance
Wawanesa
191, rue Broadway
Winnipeg (Manitoba) R3C 3P1
Gregg J. Hanson, Président et chef
de la direction.
Biens, automobile, chaudières et
machines, détournements, grêle,
responsabilité, caution, accidents
et maladie.
See-Chancellor Reinsurance Company of
Canada
La Compagnie de Réassurance Chancellor
du Canada
Bureau 2000, Oceanic Plaza
1066, rue West Hastings
Vancouver (Colombie-Britannique)
V6E 3X2
Robert Rusko, Agent
KPMG Comptables Agréés,
Mandataire du surintendant des
institutions financières, liquidateur
provisoire.
Biens, accidents et maladie,
accidents d’aviation, automobile,
chaudières et machines, crédit,
abus de confiance, grêle, frais
juridiques, responsabilité et
caution, limitée aux affaires de
réassurance. Depuis le 5 juillet
1995, La Compagnie de
Réassurance Chancellor du
Canada fait l’objet d’une
procédure volontaire de
liquidation et de dissolution sous
la supervision des tribunaux, en
vertu de la Loi sur les sociétés
d’assurances. La firme KPMG
Comptables Agréés a été
nommée liquidateur de la société
en vertu d’une ordonnance du
tribunal.
16
Supplement to the Canada Gazette, Insurance Companies
Name, Address and Official Representative
of the Company in Canada
Classes of Insurance for which
Registered
April 27, 2002
Nom, adresse et mandataire officiel
de la société au Canada
Catégories d’assurance prévues à
l’enregistrement
See-Suecia Reinsurance Company
Compagnie de réassurance Suecia
763, av. Pape
Toronto (Ontario) M4K 3T2
J. Leo Daly, Président et chef de
la direction.
Biens, accidents et maladie,
aériennes, automobile,
chaudières et machines,
détournements, grêle,
responsabilité et caution, limitée
aux affaires de réassurance, et à
l’écoulement des polices
existantes.
See-The Toa Reinsurance Company of
America.
La Compagnie de réassurance Toa
d’Amérique
401, rue Bay,
Bureau 2420, C.P. 17
Toronto (Ontario) M5H 2Y4
David E. Wilmot, Agent principal
Biens, accidents et maladie,
automobile, chaudières et
machines, crédit, détournements,
grêle, responsabilité et caution,
limitée aux affaires de
réassurance et pourvu que, si la
société utilise une dénomination
sociale française dans le cadre de
l’exercise de son activité au
Canada, ce soit « La Compagnie
de réassurance Toa
d’Amérique ».
See-Swiss Reinsurance Company Canada.
Compagnie Suisse de Réassurance Canada
150, rue King Ouest
Bureau 2200
Toronto (Ontario) M5H 1J9
Brian Gray, Président et chef
de la direction.
Biens, accidents et maladie,
aériennes, automobile,
chaudières et machines, crédit,
détournements, grêle, frais
juridiques, responsabilité,
hypothèque et caution, limitée
aux affaires de réassurance.
See-Western Surety Company.
La Compagnie de Sûreté de l’Ouest
2000, 1874, rue Scarth
Regina (Saskatchewan) S4P 2G8
David C. Dykes, Président et chef de la
direction.
Détournements et caution.
See-Virginia Surety Company, Inc.
Compagnie de sûreté Virginia Inc.
7300, av. Warden, Bureau 300
Markham (Ontario) L3R 0X3
Dan C. Evans, Agent principal.
Biens, automobile, chaudières et
machines et responsabilité, à la
condition que lorsque la société
utilise un nom français dans
l’exercice de ses activités au
Canada, ce nom soit
« Compagnie de sûreté Virginia
Inc. ».
CompCorp Life Insurance Company
1 Queen Street East
Toronto, Ontario M5C 2X9
Gordon M. Dunning, President and
Chief Executive Officer.
Life, Accident and sickness and
Loss of employment. CompCorp
Life Insurance Company may
carry on
(i) business which generally
appertains to acquiring,
reinsuring, servicing, transferring
or otherwise dealing with
policies of insurance companies
that are members of the
Canadian Life and Health
Insurance Compensation
Corporation against which a
winding-up order under the
Winding-up and Restructuring
Act has been made; and(ii) with
the prior written approval of the
Superintendent of Financial
Institutions, business which
generally appertains to acquiring,
reinsuring, servicing, transferring
or otherwise dealing with
policies of insurance companies
that are members of the
Canadian Life and Health
Insurance Compensation
Corporation other than
companies described in
paragraph (i).
Voir-Société d’assurance vie SIAP
Connecticut General Life Insurance
Company
55 Town Centre Court
Suite 606
Scarborough, Ontario M1P 4X4
M. E. Hassan, Chief Agent.
Life, Personal accident and
Sickness.
Connecticut General Life Insurance
Company
55, cour Town Centre
Bureau 606
Scarborough (Ontario) M1P 4X4
M. E. Hassan, Agent principal.
Vie, accidents corporels et
maladie.
Le 27 avril 2002
Supplément à la Gazette du Canada, Sociétés d’assurances
17
Name, Address and Official Representative
of the Company in Canada
Classes of Insurance for which
Registered
Nom, adresse et mandataire officiel
de la société au Canada
Catégories d’assurance prévues à
l’enregistrement
Constitution Insurance Company of Canada
1232 C Lawrence Avenue East
Toronto, Ontario M3A 1B9
Frank Di Tomasso, President and Chief
Executive Officer.
Property, Accident and sickness,
Automobile, Fidelity, Legal
expense, Liability and Surety,
limited to the servicing of
existing policies.
Constitution du Canada, Compagnie
d’Assurance
1232C, av. Lawrence Est
Toronto (Ontario) M3A 1B9
Frank Di Tomasso, Président et chef de la
direction.
Biens, accidents et maladie,
automobile, détournements, frais
juridiques, responsabilité et
caution, limitée à l’écoulement
des polices existantes.
Continental Assurance Company
40 Weber Street East, 7th Floor
Kitchener, Ontario N2H 6R3
Robert D. Scott, Chief Agent.
Life, Accident and sickness,
limited to the servicing of
policies issued prior to
January 1, 1999.
Continental Assurance Company
40, rue Weber Est, 7e étage
Kitchener (Ontario) N2H 6R3
Robert D. Scott, Agent principal.
Vie, accidents et maladie, limitée à
la gestion des polices émises
avant le 1er janvier 1999.
Continental Casualty Company
250 Yonge Street
Toronto, Ontario M5B 2L7
Charles R. Lawrence, Chief Agent.
Property, Accident and sickness,
Aircraft, Automobile, Boiler and
machinery, Credit, Fidelity, Hail,
Liability and Surety.
Continental Casualty Company
250, rue Yonge
Toronto (Ontario) M5B 2L7
Charles R. Lawrence, Agent principal
Biens, accidents et maladie,
aériennes, automobile,
chaudières et machines, crédit,
détournements, grêle,
responsabilité et caution.
Co-operators General Insurance Company
130 Macdonell Street
Priory Square, Guelph, Ontario N1H 6P8
G. Terry Squire, President and
Chief Executive Officer.
Property, Accident and sickness,
Aircraft, Automobile, Boiler and
machinery, Credit, Legal
expense, Fidelity, Hail, Liability
and Surety.
Voir-La Compagnie d’Assurance Générale
Co-operators
Co-operators Life Insurance Company
1920 College Avenue
Regina, Saskatchewan S4P 1C4
G. Terry Squire, President and Chief
Executive Officer.
Life, Accident and sickness.
Co-operators, Compagnie d’Assurance-Vie
1920, avenue College
Regina (Saskatchewan) S4P 1C4
G. Terry Squire, Président et chef
de la direction.
Coseco Insurance Company
130 Macdonell Street
Priory Square Guelph, Ontario N1H 6P8
G. Terry Squire, President and Chief
Executive Officer.
Property, Accident and sickness,
Automobile and Liability.
Voir-Compagnie d’Assurance Coseco
See-Canada Life Financial Corporation
Vie, accidents et maladie.
Corporation Financière Canada-Vie
330, av. University
Toronto (Ontario) M5G 1R8
David Nield, Président et chef
de la direction.
Vie
Vie, accidents et maladie.
Crown Life Insurance Company
1874 Scarth Street, Suite 1900
Regina, Saskatchewan S4P 4B3
Brian A. Johnson, President and
Chief Executive Officer.
Life, Accident and sickness.
Crown, compagnie d’assurance-vie
1874, rue Scarth, Bureau 1900
Regina (Saskatchewan) S4P 4B3
Brian A. Johnson, Président et chef
de la direction.
CUMIS General Insurance Company
151 North Service Road, P.O. Box 5065
Burlington, Ontario L7R 4C2
Michael Porter, President and
Chief Executive Officer.
Property, Accident and sickness,
Automobile, Boiler and
machinery, Fidelity, Liability and
Surety.
Voir-La Compagnie d’Assurance Général
CUMIS
CUMIS Life Insurance Company
151 North Service Road, P.O. Box 5065
Burlington, Ontario L7R 4C2
Michael Porter, President and
Chief Executive Officer.
Life, Accident and sickness to the
extent authorized by its
instrument of incorporation.
Voir-La Compagnie d’Assurance-Vie
CUMIS
CUNA Mutual Insurance Society
P.O. Box 5065, 151 North Service Road
Burlington, Ontario L7R 4C2
T. Michael Porter, Chief Agent.
Life, Accident and sickness,
limited to the writing of
insurance on the members of
credit unions, and the Company
may use in the transaction of its
business in Canada its name in
English “CUNA Mutual
Insurance Society” or its name in
French “La Société d’Assurance
CUNA Mutuelle”, or both of
such names.
Voir-La Société d’Assurance CUNA
Mutuelle
DaimlerChrysler Insurance Company
4510 Rhodes Drive, Suite 120
Windsor, Ontario N8W 5C2
Richard Wong, Chief Agent.
Property, Automobile, Liability
and Surety.
Voir-La compagnie d’assurance
DaimlerChrysler
18
Supplement to the Canada Gazette, Insurance Companies
April 27, 2002
Name, Address and Official Representative
of the Company in Canada
Classes of Insurance for which
Registered
Nom, adresse et mandataire officiel
de la société au Canada
Catégories d’assurance prévues à
l’enregistrement
The Dominion Life Assurance Company
200 Bloor St. East, North Tower 10
Toronto, Ontario M4W 1E5
Ian Beverly, Provisional Liquidator.
Life insurance, limited to the
servicing of policies issued prior
to January 1, 1986.
La Dominion, Compagnie d’Assurance
sur la Vie
200, rue Bloor Est, North Tower 10
Toronto (Ontario) M4W 1E5
Ian Beverly, Liquidateur
provisoire.
Vie, sous réserve de la restriction
que les affaires de la compagnie
soient limitées à l’écoulement
des polices émises avant le
1er janvier 1986.
The Dominion of Canada General
Insurance Company
165 University Ave.
Toronto, Ontario M5H 3B9
George L. Cooke, President and
Chief Executive Officer.
Aircraft, Automobile, Boiler and
machinery, Fidelity, Hail,
Liability, Property and Surety.
Voir-Compagnie d’assurance générale
Dominion du Canada
Eagle Star Insurance Company Limited
36 King Street East, Suite 500
Toronto, Ontario M5C 1E5
Philip H. Cook, Chief Agent.
Property, Accident and sickness,
Aircraft, Automobile, Boiler and
machinery, Fidelity, Liability and
Surety.
Eagle Star Insurance Company Limited
36, rue King Est, Bureau 500
Toronto (Ontario) M5C 1E5
Philip H. Cook, Agent principal.
Ecclesiastical Insurance Office Public
Limited Company
2300 Yonge St., Suite 502
Toronto, Ontario M4P 1E4
Stephen Oxley, Chief Agent.
Property, Automobile, Boiler and
machinery, Fidelity and Liability
on the condition that if in the
transaction of its business in
Canada the Company uses a
French name, that name shall be
“Société des Assurances
Écclésiastiques”.
Voir-Société des Assurances Écclésiastiques
Echelon General Insurance Company
Priory Square
Guelph, Ontario N1H 6P8
Terry Squire, President and Chief
Executive Officer.
Property, Automobile and
Liability.
Échelon, Compagnie D’Assurances Générale Biens, automobile et
Priory Square
responsabilité.
Guelph (Ontario) N1H 6P8
Terry Squire, Président et chef
de la direction.
Economical Mutual Insurance Company
P.O. Box 2000
111 Westmount Road South
Waterloo, Ontario N2L 2L6
Noel G. Walpole, President and Chief
Executive Officer.
Property, Accident and sickness,
Automobile, Boiler and
machinery, Fidelity, Liability and
Surety.
Economical, Compagnie Mutuelle
d’Assurance
C.P. 2000
111, chemin Westmount Sud
Waterloo (Ontario) N2L 2L6
Noel G. Walpole, Président et chef
de la direction.
Elite Insurance Company
2206 Eglinton Avenue East
Scarborough, Ontario M1L 4S8
Igal Mayer, President and
Chief Executive Officer.
Property, Accident and sickness,
Aircraft, Automobile, Boiler and
machinery, Fidelity, Liability and
Surety.
Voir-La Compagnie d’Assurances Elite
The Empire Life Insurance Company
259 King Street East
Kingston, Ontario K7L 3A8
Christopher H. McElvaine, President and
Chief Executive Officer.
Life, Accident and sickness.
L’Empire, Compagnie d’Assurance-Vie
259, rue King Est
Kingston (Ontario) K7L 3A8
Christopher H. McElvaine, Président et
chef de la direction.
Employers Insurance Company of Wausau
3650 Victoria Park Ave., Suite 201
North York, Ontario M2H 3P7
V. Lorraine Williams, Chief Agent.
Property, Accident and sickness,
Aircraft, Automobile, Boiler and
machinery, Fidelity, Liability and
Surety on the condition that, if in
the transaction of its business in
Canada, the foreign company
uses a French form of name, that
name shall be “Compagnie
d’Assurances des employeurs de
Wausau”.
Voir-Compagnie d’Assurances des
Employeurs
de Wausau
Employers Reassurance Corporation
200 Wellington Street West, Suite 400
P.O. Box 166
Toronto, Ontario M5V 3C7
Peter Borst, Chief Agent.
Life, Accident and sickness,
limited to the business of
reinsurance.
Employers Reassurance Corporation
200, rue Wellington Ouest
Bureau 400, C.P. 166
Toronto (Ontario) M5V 3C7
Peter Borst, Agent principal.
Vie, accidents et maladie, limitée
aux affaires de réassurance.
Employers Reinsurance Corporation
200 Wellington Street West, Suite 1400
P.O. Box 166
Toronto, Ontario M5V 3C7
Peter Borst, Chief Agent.
Property, Accident and sickness,
Aircraft, Automobile, Boiler and
machinery, Credit, Fidelity,
Liability and Surety.
Employers Reinsurance Corporation
200, rue Wellington Ouest
Bureau 1400, C.P. 166
Toronto (Ontario) M5V 3C7
Peter Borst, Agent principal.
Biens, abus de confiance,
accidents d’aviation, accidents et
maladie, automobile, caution,
chaudières et machines, crédit et
responsabilité.
Biens, accidents et maladie,
accidents d’aviation, automobile,
chaudières et machines, abus de
confiance, responsabilité et
caution.
Biens, accidents et maladie,
automobile, chaudières et
machines, détournements,
responsabilité et caution.
Vie, accidents et maladie.
Le 27 avril 2002
Supplément à la Gazette du Canada, Sociétés d’assurances
19
Name, Address and Official Representative
of the Company in Canada
Classes of Insurance for which
Registered
Nom, adresse et mandataire officiel
de la société au Canada
Catégories d’assurance prévues à
l’enregistrement
The Equitable General Insurance Company
2475 Laurier Blvd
Sillery, Quebec G1T 1C4
Katherine Bardswick, President and Chief
Executive Officer.
Property, Automobile and
Liability.
L’Équitable, Compagnie d’Assurances
Générales
2475 Boulevard Laurier
Sillery (Québec) G1T 1C4
Katherine Bardswick, Présidente et chef
de la direction.
Biens, automobile et
responsabilité.
The Equitable Life Assurance Society of
the United States
55 Town Centre Court
P.O. Box 14, Suite 606
Scarborough, Ontario M1P 4X4
Eman Hassan, Chief Agent.
Life, Accident and sickness.
L’Équitable Société d’assurance-vie
des États-Unis
55, cour Town Centre
C.P. 14, Bureau 606
Scarborough (Ontario) M1P 4X4
Eman Hassan, Agent principal.
Vie, accidents et maladie.
The Equitable Life Insurance Company
of Canada
1 Westmount Rd. North
Waterloo, Ontario N2J 4C7
Ronald D. Beaubien, President and
Chief Executive Officer.
Life, Personal accident and
Sickness.
L’Équitable Compagnie d’Assurance-Vie
du Canada
1, chemin Westmount Nord
Waterloo (Ontario) N2J 4C7
Ronald D. Beaubien, Président et chef
de la direction.
Vie, accidents corporels et
maladie.
EULER American Credit Indemnity
Company
1155 René-Lévesque Blvd. West
Suite 1702, CIBC Tower
Montréal, Quebec H3B 3Z7
Robert Labelle, Chief Agent.
Credit.
EULER American Credit Indemnity
Company
1155, boul. René-Lévesque Ouest
Bureau 1702, Tour CIBC
Montréal (Québec) H3B 3Z7
Robert Labelle, Agent principal.
Crédit.
Everest Insurance Company of Canada
130 King Street West
Suite 2520
Toronto, Ontario M5X 1E3
William G. Jonas, President
and Chief Executive Officer.
Property, Automobile, Aircraft,
Boiler and machinery, Credit,
Fidelity, Hail, Liability and
Surety.
Voir-La Compagnie d’Assurance Everest du
Canada
Everest Reinsurance Company
130 King Street West
Suite 2520
Toronto, Ontario M5X 1E3
William G. Jonas, Chief Agent.
Property, Accident and sickness,
Aircraft, Automobile, Boiler and
machinery, Credit, Fidelity, Hail,
Liability and Surety, limited to
the business of reinsurance.
Everest Reinsurance Company
130, rue King Ouest
Bureau 2520
Toronto (Ontario) M5X 1E3
William G. Jonas, Agent principal.
Biens, accidents et maladie,
aériennes, automobile,
chaudières et machines, crédit,
détournements, grêle,
responsabilité et caution, limitée
aux affaires de réassurance.
Factory Mutual Insurance Company
165 Commerce Valley Drive West
Suite 500
Thornhill, Ontario L3T 7V8
Perry Brazeau, Chief Agent.
Property, Boiler and machinery,
Fidelity, Liability and Surety.
Factory Mutual Insurance Company
165, promenade Commerce Valley Ouest
Bureau 500
Thornhill (Ontario) L3T 7V8
Perry Brazeau, Agent principal.
Biens, chaudières et machines,
détournements, responsabilité et
caution.
Federal Insurance Company
One Financial Place
1 Adelaide Street East
Toronto, Ontario M5C 2V9
Janice M. Tomlinson, Chief Agent.
Property, Accident and sickness,
Automobile, Boiler and
machinery, Fidelity, Liability and
Surety, on the condition that if in
the transaction of its business in
Canada the company uses a
French name, that name shall be
“Compagnie d’assurances
Fédérale”.
Voir-Compagnie d’assurances Fédérale
Federated Insurance Company of Canada
P.O. Box 5800, 717 Portage Ave.
Winnipeg, Manitoba R3C 3C9
John M. Paisley, President.
Property, Automobile, Boiler and
machinery, Fidelity, Liability and
Surety.
La Federated, Compagnie d’Assurance
du Canada
C.P. 5800, 717, av. Portage
Winnipeg (Manitoba) R3C 3C9
John M. Paisley, Président.
Federated Life Insurance Company
of Canada
717 Portage Avenue, P.O. Box 5800
Winnipeg, Manitoba R3C 3C9
John M. Paisley, President.
Life, Accident and sickness.
Voir-La Compagnie d’Assurance-Vie
Federated du Canada
Federation Insurance Company of Canada
1000 de La Gauchetière Street West
Suite 500
Montréal, Quebec H3B 4W5
Noel Walpole, President and Chief
Executive Officer.
Property, Automobile, Boiler and
machinery, Legal expense,
Fidelity, Hail, Liability and
Surety.
La Fédération Compagnie d’Assurances
du Canada
1000, rue de La Gauchetière Ouest
Bureau 500
Montréal (Québec) H3B 4W5
Noel Walpole, Président et chef de la
direction.
Biens, automobile, chaudières et
machines, abus de confiance,
responsabilité et caution.
Biens, automobile, chaudières et
machines, frais juridiques,
détournements, grêle,
responsabilité et caution.
20
Supplement to the Canada Gazette, Insurance Companies
April 27, 2002
Name, Address and Official Representative
of the Company in Canada
Classes of Insurance for which
Registered
Nom, adresse et mandataire officiel
de la société au Canada
Catégories d’assurance prévues à
l’enregistrement
Financial Life Assurance Company
of Canada
2701 Dutch Village Rd., P.O. Box 1030
Halifax, Nova Scotia B3J 2X5.
Hugh D. Haney, President.
The company shall not carry on
business except to the extent
necessary to complete its
voluntary liquidation.
Financial du Canada, Compagnie
d’Assurance-Vie
2701, chemin Dutch Village, C.P. 1030
Halifax (Nouvelle-Écosse) B3J 2X5
Hugh D. Haney, Président.
Les activités de la société seront
limitées à celles nécessaires pour
compléter sa liquidation
volontaire.
Financière Sun Life du Canada inc.
150, rue King Ouest
Toronto (Ontario) M5H 1J9
Donald Alexander Stewart, Chef de la
direction.
Vie.
See-Sun Life Financial Services of
Canada Inc.
First Allmerica Financial Life Insurance
Company
40 King St. West
Scotia Plaza, Suite 2100
Toronto, Ontario M5H 3C2
J. Brian Reeve, Chief Agent.
Life, Accident and sickness,
limited to the servicing of
policies issued prior to
June 1, 1992.
First Allmerica Financial Life Insurance
Company
40, rue King Ouest
Scotia Plaza, Bureau 2100
Toronto (Ontario) M5H 3C2
J. Brian Reeve, Agent principal.
Vie, accidents et maladie, sous
réserve de la restriction que les
affaires de la compagnie soient
limitées à l’écoulement des
polices émises avant le
1er juin 1992.
First American Title Insurance Company
1290 Central Parkway West, Suite 900
Mississauga, Ontario L5C 4R3
Tomas H. Grifferty, Chief Agent.
Property and Title.
First American Title Insurance Company
1290, promenade Central Ouest
Bureau 900
Mississauga (Ontario) L5C 4R3
Tom H. Grifferty, Agent principal.
Biens et titres.
First North American Insurance Company
5650 Yonge St.
North York, Ontario M2M 4G4
Dominic D’Alessandro, President and
Chief Executive Officer.
Accident and sickness, Property
limited to job loss insurance,
baggage insurance, merchandise
repair and replacement
insurance, and credit card
insurance arising from mass
marketing initiatives, and
Automobile limited to
indemnification of credit card
holders insured under a group
policy in respect of collision
damage waivers.
Voir-La Nord-américaine, première
compagnie d’assurance
Folksamerica Reinsurance Company
80 Bloor Street West, Suite 1202
Toronto, Ontario M5S 2V1
Jim M. Willis, Chief Agent.
Property, Automobile, Fidelity,
Hail, Liability and Surety,
limited to the business of
reinsurance.
Folksamerica Reinsurance Company
80, rue Bloor Ouest, Bureau 1202
Toronto (Ontario) M5S 2V1
Jim M. Willis, Agent principal.
Biens, automobile, détournements,
responsabilité, grêle et caution,
limitée aux affaires de
réassurance.
Ford Life Insurance Company
1145 Nicholson Road, Unit 2
Newmarket, Ontario L3Y 7V1
Colleen Sexsmith, Chief Agent.
Life, Accident and sickness,
limited to the servicing of
policies issued prior to
July 1, 1992.
Ford Life Insurance Company
1145, chemin Nicholson, Unité 2
Newmarket (Ontario) L3Y 7V1
Colleen Sexsmith, Agent principal.
Vie, accidents et maladie, limitées
à la gestion des polices émises
avant le 1er juillet 1992.
Foresters Indemnity Company
789 Don Mills Road
Don Mills, Ontario M3C 1T9
G. Peter Oakes, Group Vice-President
Finance & Administration.
Property, Accident and sickness
and Liability, limited to the
servicing of existing policies.
Voir-Indemnité Compagnie des Forestiers
Forethought Life Insurance Company
3380 South Service Road
Burlington, Ontario L7N 3J5
J. Brian Reeve, Chief Agent.
Life, limited to the servicing of
policies issued prior to
December 5, 2001.
Forethought Life Insurance Company
3380, chemin South Service
Burlington (Ontario) L7N 3J5
J. Brian Reeve, Agent principal.
Vie, limitée à la gestion des
polices émises avant le
5 décembre 2001.
Fortis Benefits Insurance Company
1145 Nicholson Road, Unit 2
Newmarket, Ontario L3Y 7V1
Colleen Sexsmith, Chief Agent.
Life.
Fortis Benefits, Compagnie d’Assurance
1145, chemin Nicholson, Unité 2
Newmarket (Ontario) L3Y 7V1
Colleen Sexsmith, Agent principal.
Vie.
GAN VIE Compagnie Française
d’Assurances sur la Vie
425, Maisonneuve Blvd. West, Suite 1200
Montréal, Quebec H3A 3G5
Eric L. Clark, Chief Agent.
Life.
GAN VIE Compagnie Française
d’Assurances sur la Vie
425, boul. de Maisonneuve Ouest
Bureau 1200
Montréal (Québec) H3A 3G5
Eric L. Clark, Agent principal.
Vie.
La Garantie, Compagnie d’Assurance
de l’Amérique du Nord
Place du Canada, Bureau 1560
Montréal (Québec) H3B 2R4
Jules R. Quenneville, Président et chef
de la direction.
Biens, accidents et maladie,
automobile, chaudières, et
machines, détournements, crédit,
frais juridiques, responsabilité et
caution.
See-The Guarantee Company of
North America
Le 27 avril 2002
Supplément à la Gazette du Canada, Sociétés d’assurances
21
Name, Address and Official Representative
of the Company in Canada
Classes of Insurance for which
Registered
Nom, adresse et mandataire officiel
de la société au Canada
Catégories d’assurance prévues à
l’enregistrement
GE Capital Casualty Company, Canada
7495-132nd Street, Suite 2023
Surrey, British Columbia V3W 1J8
Danielle C. Bolduc, President and
Chief Executive Officer.
Property, Boiler and machinery
limited to the Province of Alberta
and Vehicle Warranty insurance
as defined by the Classes of
Insurance Regulations of the
Province of Alberta, and Surety.
Voir-Compagnie d’assurance GE Capital
Casualty, Canada
GE Capital Mortgage Insurance Company
(Canada)
2300 Meadowvale Blvd.
Mississauga, Ontario L5N 5P9
Peter M. Vukanovich, President and
Chief Executive Officer.
Mortgage.
Voir-Compagnie d’assurance d’hypothèques
GE Capital (Canada)
GE Frankona RückversicherungsAktiengesellschaft
200 Wellington Street West
Suite 400, P.O. Box 166
Toronto, Ontario M5V 3C7
Life Branch
Alan K. Ryder, Chief Agent.
Property and Casualty Branch
Margaret A. Helliwell, Chief Agent.
Life, Property, Accident and
sickness, Aircraft, Automobile,
Boiler and machinery, Credit,
Fidelity, Hail, Liability and
Surety, limited to the business of
reinsurance.
GE Frankona RückversicherungsAktiengesellschaft
200, rue Wellington Ouest
Bureau 400, C.P. 166
Toronto (Ontario) M5V 3C7
Vie
Alan K. Ryder, Agent principal.
Biens et risques divers
Margaret A. Helliwell, Agent principal.
Vie, biens, accidents et maladie,
aériennes, automobile,
chaudières et machines, crédit,
détournements, grêle,
responsabilité et caution, limitée
aux affaires de réassurance.
GE Reinsurance Corporation
3650 Victoria Park Ave., Suite 201
North York, Ontario M2H 3P7
V. Lorraine Williams, Chief Agent.
Property, Accident and sickness,
Aircraft, Automobile, Boiler and
machinery, Fidelity, Hail,
Liability and Surety, limited to
the business of reinsurance.
GE Reinsurance Corporation
3650, av. Victoria Park, Bureau 201
North York (Ontario) M2H 3P7
V. Lorraine Williams, Agent principal.
Biens, accidents et maladie,
accidents d’aviation, automobile,
chaudières et machines, abus de
confiance, grêle, responsabilité
et caution, limitée aux affaires
de réassurances.
General & Cologne Life Re of America
1 First Canadian Place
Suite 5705, P.O. Box 471
Toronto, Ontario M5X 1E4
Gerald A. Wolfe, Chief Agent
Life, Accident and sickness,
limited to the business of
reinsurance.
General & Cologne Life Re of America
1 First Canadian Place
Bureau 5705, C.P. 471
Toronto (Ontario) M5X 1E4
Gerald A. Wolfe, Agent principal.
Vie, accidents et maladie, limitée
aux affaires de réassurance.
General American Life Insurance Company
1501 McGill College Avenue
Suite 2220
Montréal, Quebec H3A 3M8
André St-Amour, Chief Agent.
Life, Personal accident and
Sickness.
General American Life Insurance Company
1501, av. McGill College
Bureau 2220
Montréal (Québec) H3A 3M8
André St-Amour, Agent principal.
Vie, accidents corporels et
maladie.
General Reinsurance Corporation
1 First Canadian Place
Suite 5705, P.O. Box 471
Toronto, Ontario M5X 1E4
Gerald A. Wolfe, Chief Agent.
Property, Accident and sickness,
Aircraft, Automobile, Boiler and
machinery, Credit, Fidelity, Hail,
Liability and Surety.
General Reinsurance Corporation
1 First Canadian Place
Bureau 5705, C.P. 471
Toronto (Ontario) M5X 1E4
Gerald A. Wolfe, Agent principal.
Biens, abus de confiance,
accidents et maladie, accidents
d’aviation, automobile, caution,
chaudières et machines, crédit,
grêle et responsabilité.
Gerber Life Insurance Company
40 King Street West
Scotia Plaza, Suite 2100
Toronto, Ontario M5H 3C2
J. Brian Reeve, Chief Agent.
Life
Gerber Life Insurance Company
40, rue King Ouest
Scotia Plaza, Bureau 2100
Toronto (Ontario) M5H 3C2
J. Brian Reeve, Agent principal.
Vie
Gold Circle Insurance Company
100 Osborne St. North
Winnipeg, Manitoba R3C 3A5
Raymond L. McFeetors, President and
Chief Executive Officer.
Property, Accident and sickness,
Automobile and Liability,
limited to the servicing of
existing policies.
Voir-Cercle d’Or, Compagnie d’Assurance
Gore Mutual Insurance Company
252 Dundas Street North.
Cambridge, Ontario N1R 5T3
Kevin W. McNeil, President and Chief
Executive Officer.
Property, Accident and sickness,
Automobile, Boiler and
machinery, Fidelity, Liability and
Surety.
Gore Mutual Insurance Company
252, rue Dundas Nord
Cambridge (Ontario) N1R 5T3
Kevin W. McNeil, Président et chef
de la direction.
Grain Insurance and Guarantee Company
1240 One Lombard Place
Winnipeg, Manitoba R3B 0V9
Ralph N. Jackson, President.
Property, Automobile, Boiler and
machinery, Fidelity, Liability and
Surety.
Voir-La Compagnie d’assurance et de
Garantie Grain
Granite Insurance Company
2 Eva Road, Suite 201
Etobicoke, Ontario M9C 2A8
Barry Symons, President.
Property, Accident and sickness,
Automobile, Fidelity, Liability
and Surety, limited to the
servicing of existing policies.
Granite Compagnie d’Assurances
2, chemin Eva, Bureau 201
Etobicoke (Ontario) M9C 2A8
Barry Symons, Président.
Biens, accident et maladie,
automobile, chaudières et
machines, détournements,
responsabilité et caution.
Biens, accidents et maladie,
automobile, abus de confiance,
responsabilité et caution, limitée
à l’administration des polices
existantes.
22
Supplement to the Canada Gazette, Insurance Companies
April 27, 2002
Name, Address and Official Representative
of the Company in Canada
Classes of Insurance for which
Registered
Nom, adresse et mandataire officiel
de la société au Canada
Catégories d’assurance prévues à
l’enregistrement
Great American Insurance Company
40 King Street West
Scotia Plaza, Suite 2100
Toronto, Ontario M5H 3C2
J. Brian Reeve, Chief Agent.
Property, Accident and sickness,
Aircraft, Automobile, Boiler and
machinery, Fidelity, Hail,
Liability and Surety.
Great American Insurance Company
40, rue King Ouest
Scotia Plaza, Bureau 2100
Toronto (Ontario) M5H 3C2
J. Brian Reeve, Agent principal.
Biens, accidents et maladie,
accidents d’aviation, automobile,
chaudières et machines, abus de
confiance, grêle, responsabilité
et caution.
Great American Insurance Company of
New York
40 King Street West
Scotia Plaza, Suite 2100
Toronto, Ontario M5H 3C2
J. Brian Reeve, Chief Agent.
Property, Automobile, Boiler and
machinery, Hail and Liability.
Great American Insurance Company of
New York
40, rue King Ouest
Scotia Plaza, Bureau 2100
Toronto (Ontario) M5H 3C2
J. Brian Reeve, Agent principal.
Biens, automobile, chaudières et
machines, grêle et responsabilité.
The Great-West Life Assurance Company
100 Osborne St. North
P.O. Box 6000
Winnipeg, Manitoba R3C 3A5
Raymond L. McFeetors, President and
Chief Executive Officer.
Life, Accident and sickness.
La Great-West, compagnie d’assurance-vie
100, rue Osborne Nord
C.P. 6000
Winnipeg (Manitoba) R3C 3A5
Raymond L. McFeetors, Président et chef
de la direction.
Vie, accidents et maladie.
The Guarantee Company of North America
Place du Canada, Suite 1560
Montréal, Quebec H3B 2R4
Jules R. Quenneville, President and
Chief Executive Officer.
Property, Accident and Sickness,
Automobile, Boiler and
Machinery, Fidelity, Credit,
Legal expense, Liability and
Surety.
Voir-La Garantie, Compagnie d’Assurance
de l’Amérique du Nord
See-The Commerce Group Insurance
Company
Le Groupe Commerce Compagnie
d’Assurances
2450, rue Girouard Ouest
Saint-Hyacinthe (Québec) J2S 3B3
Jacques Valotaire, Président et chef
de la direction.
Biens, accidents et maladie,
aériennes, automobile,
chaudières et machines, frais
juridiques, détournements, grêle,
responsabilité et caution.
Hannover RuckversicherungsAktiengesellschaft
3650 Victoria Park Ave., Suite 201
North York, Ontario M2H 3P7
V. Lorraine Williams, Chief Agent.
Property, Accident and sickness,
Aircraft, Automobile, Boiler and
machinery, Fidelity, Hail,
Liability and Surety, limited to
the business of reinsurance.
Hannover RuckversicherungsAktiengesellschaft
3650, av. Victoria Park, Bureau 201
North York (Ontario) M2H 3P7
V. Lorraine Williams, Agent principal.
Biens, accidents et maladie,
accidents d’aviation, automobile,
chaudières et machines, abus de
confiance, grêle, responsabilité
et caution, limitée aux affaires
de réassurance.
The Hanover Insurance Company
36 King Street East, Suite 500
Toronto, Ontario M5C 1E5
Philip H. Cook, Chief Agent.
Property, Automobile, Boiler and
machinery, Fidelity, Liability and
Surety, limited to the servicing of
existing policies.
The Hanover Insurance Company
36, rue King Est, Bureau 500
Toronto (Ontario) M5C 1E5
Philip H. Cook, Agent principal.
Biens, chaudières et machines,
automobile, abus de confiance,
responsabilité et caution, limitée
à l’administration des polices
existantes.
The Hartford Fire Insurance Company
24 Chudleigh Ave.
Toronto, Ontario M4R 1T2
Illona V. Kirsh, Chief Agent.
Property, Accident and sickness,
Aircraft, Automobile, Boiler and
machinery, Fidelity, Hail,
Liability and Surety.
The Hartford Fire Insurance Company
24, av. Chudleigh
Toronto, Ontario M4R 1T2
Illona V. Kirsh, Agent principal.
Biens, accidents et maladie,
accidents d’aviation, automobile,
chaudières et machines, abus de
confiance, grêle, responsabilité
et caution.
Hartford Life Insurance Company
4 King Street West, Suite 1103
Toronto, Ontario M5H 1B6
Daniel A. Noot, Chief Agent.
Life, Accident and sickness.
Hartford Life Insurance Company
4, rue King Ouest, Bureau 1103
Toronto (Ontario) M5H 1B6
Daniel A. Noot, Agent principal.
Vie, accidents et maladie.
Highlands Insurance Company
c/o Fasken, Campbell, Godfrey
Toronto-Dominion Centre
P.O. Box 20
Toronto, Ontario M5K 1C1
Robert W. McDowell, Chief Agent.
Property, Aircraft, Automobile,
Fidelity, Hail, Liability and
Surety, limited to the servicing of
existing policies.
Highlands Insurance Company
a/s Fasken, Campbell, Godfrey
Toronto-Dominion Centre, C.P. 20
Toronto (Ontario) M5K 1C1
Robert W. McDowell, Agent principal.
Biens, accidents d’aviation,
automobile, abus de confiance,
grêle, responsabilité et caution,
limitée à l’administration des
polices existantes.
The Home Insurance Company
36 King Street East, Suite 500
Toronto, Ontario M5C 1E5
Philip H. Cook, Chief Agent.
Property, Accident and sickness,
Aircraft, Automobile, Boiler and
machinery, Fidelity, Liability and
Surety, limited to the servicing of
existing policies.
The Home Insurance Company
36, rue King Est, Bureau 500
Toronto (Ontario) M5C 1E5
Philip H. Cook, Agent principal.
Biens, accidents et maladie,
aériennes, automobile, caution,
chaudières et machines,
détournements et responsabilité,
limitée à l’écoulement des
polices existantes.
Household Life Insurance Company
101 Duncan Mills Road, 5th Floor
North York, Ontario M3B 1Z3
Brad James Wilson, Chief Agent.
Life, Accident and sickness, on the
condition that if, in the
transaction of its business in
Canada, the Company uses a
French form of name, that name
shall be “Compagnie
d’Assurance-Vie Household”.
Voir-Compagnie d’Assurance-Vie
Household
Le 27 avril 2002
Supplément à la Gazette du Canada, Sociétés d’assurances
23
Name, Address and Official Representative
of the Company in Canada
Classes of Insurance for which
Registered
Nom, adresse et mandataire officiel
de la société au Canada
HSBC Canadian Direct Insurance
Incorporated
610-6th Street, Suite 217
New Westminster
British Columbia V3L 3C2
Brian J. Young, President and
Chief Executive Officer.
Property, Accident and sickness,
Automobile and Liability.
Voir-La Compagnie d’Assurances HSBC
Canadienne Direct Incorporée.
ICAROM Public Limited Company
36 King Street East, Suite 500
Toronto, Ontario M5C 1E5
Philip H. Cook, Chief Agent.
Property, Aircraft, Automobile,
Fidelity, Liability and Surety,
limited to the servicing of
existing policies.
ICAROM Public Limited Company
36, rue King Est, Bureau 500
Toronto (Ontario) M5C 1E5
Philip H. Cook, Agent principal.
Biens, accidents d’aviation,
automobile, abus de confiance,
responsabilité et caution, limitée
à l’administration des polices
existantes.
The Imperial Life Assurance Company
of Canada
95 St. Clair Ave. West
Toronto, Ontario M4V 1N7
Marcel Pépin, President and Chief
Executive Officer.
Life, Accident and sickness.
L’Impériale, compagnie d’assurance-vie
95, av. St. Clair Ouest
Toronto (Ontario) M4V 1N7
Marcel Pépin, Président et chef
de la direction.
Vie, accidents et maladie.
Indemnité Compagnie des Forestiers
789, chemin Don Mills
Don Mills (Ontario) M3C 1T9
G. Peter Oakes, Vice-président
Groupe des Finances
et Administration.
Biens, accidents et maladie et
responsabilité, limitée à
l’administration des polices
existantes.
See-Foresters Indemnity Company
Catégories d’assurance prévues à
l’enregistrement
Industrial-Alliance Pacific Life
Insurance Company
2165 West Broadway
Vancouver, British Columbia V6K 4N5
Yvon Charest, Chief Executive Officer.
Life, Accident and sickness.
L’industrielle-Alliance Pacifique Compagnie Vie, accidents et maladie.
d’Assurance sur la Vie
2165, rue Broadway Ouest
Vancouver (Colombie-Britannique)
V6K 4N5
Yvon Charest, Chef de la direction.
ING Insurance Company of Canada
75 Eglinton Ave. East
Toronto, Ontario M4P 3A4
Derek A. Iles, President.
Accident and Sickness, Aircraft,
Automobile, Boiler and
Machinery, Fidelity, Hail, Legal
Expense (limited to the business
of reinsurance), Liability,
Property and Surety
Voir-Compagnie d’assurance ING du
Canada
ING Novex Insurance Company of Canada
6733 Mississauga Road, Suite 502
Mississauga, Ontario L5N 6J5
John P. McCarthy, President
and Chief Executive Officer.
Property, Accident and sickness,
Automobile, Boiler and
machinery*, Credit, Fidelity,
Legal expense, Liability and
Surety*. (*Denotes classes
limited to the business of
reinsurance.)
ING Novex Compagnie d’assurance
du Canada
6733, chemin Mississauga, Bureau 502
Mississauga (Ontario) L5N 6J5
John P. McCarthy, Président
et chef de la direction.
Biens, accidents et maladie,
automobile, chaudières et
machines*, crédit,
détournements, frais juridiques,
responsabilité et caution*.
(* Indique que ces branches
d’affaires sont limitées aux
affaires de réassurances.)
ING Wellington Insurance Company
181 University Avenue, 7th Floor
Toronto, Ontario M5H 3M7
Yves Brouillette, President and Chief
Executive Officer.
Property, Accident and sickness,
Aircraft, Automobile, Boiler and
machinery, Fidelity, Hail, Legal
expense, Loss of employment,
Liability and Surety.
ING Wellington Compagnie d’assurance
181, av. University, 7e étage
Toronto (Ontario) M5H 3M7
Yves Brouillette, Président et chef
de la direction.
Biens, accidents et maladie,
aériennes, automobile,
chaudières et machines,
détournements, grêle, frais
juridiques, perte d’emploi,
responsabilité et caution.
ING Western Union Insurance Company
321–6th Avenue SW
Suite 1300
Calgary, Alberta T2P 4W7
Roger Randall, President
Accident and sickness, aircraft,
automobile, boiler and
machinery, credit, fidelity, hail,
legal expense, liability, property
and surety insurance.
ING Western Union Compagnie d’assurance
321, 6e Avenue sud-ouest
Bureau 1300
Calgary, (Alberta) T2P 4W7
Roger Randall, Président
The Insurance Corporation of New York
1145 Nicholson Road, Unit 2
Newmarket, Ontario L3Y 7V1
Colleen Sexsmith, Chief Agent.
Property, Accident and sickness,
Aircraft, Automobile, Boiler and
machinery, Fidelity, Hail,
Liability and Surety, limited to
the business of reinsurance.
The Insurance Corporation of New York
1145, chemin Nicholson, Bureau 2
Newmarket (Ontario) L3Y 7V1
Colleen Sexsmith, Agent principal.
Accidents et maladie, assurance
aériennes, automobile,
chaudières et machines, crédit,
détournements, grêle, frais
juridiques, responsabilité,
assurances de biens et caution.
Biens, accidents et maladie,
aériennes, automobile,
chaudières et machines,
détournements, grêle,
responsabilité et caution, limitée
aux affaires de réassurances.
J.C. Penney Life Insurance Company
80 Tiverton Court, 5th Floor
Markham, Ontario L3R 0G4
Isaac Sananes, Chief Agent.
Life, Accident and sickness.
Voir-Compagnie d’assurance-vie
J.C. Penney
Jevco Insurance Company
2021 Union, Suite 1150
Montréal, Quebec H3A 2S9
William G. Star, President
and Chief Executive Officer.
Property, Automobile, Liability
and Surety.
Voir-La Compagnie d’Assurances Jevco
24
Supplement to the Canada Gazette, Insurance Companies
April 27, 2002
Name, Address and Official Representative
of the Company in Canada
Classes of Insurance for which
Registered
Nom, adresse et mandataire officiel
de la société au Canada
Catégories d’assurance prévues à
l’enregistrement
John Alden Life Insurance Company
1145 Nicholson Road, Unit 2
Newmarket, Ontario L3Y 7V1
Colleen Sexsmith, Chief Agent.
Life, Accident and sickness, on the
condition that if in the
transaction of its business in
Canada the Company uses a
French name, that name shall be
“La Compagnie D’AssuranceVie John Alden”. The company’s
business in Canada is limited to
the servicing of policies issued
prior to April 1, 1991.
Voir-La Compagnie D’Assurance-Vie
John Alden
John Hancock Life Insurance Company
c/o McLean & Kerr
130 Adelaide Street West, Suite 2800
Toronto, Ontario M5H 3P5
Robin B. Cumine, Q.C., Chief Agent.
Life, Accident and sickness,
limited to the servicing of
policies issued prior to
December 31, 1995 with the
exception of policies issued as a
result of the conversion of group
policies to individual policies,
policies issued jointly with The
Maritime Life Assurance
Company, and group annuities.
John Hancock Life Insurance Company
a/s McLean & Kerr
130, rue Adelaide Ouest, Bureau 2800
Toronto (Ontario) M5H 3P5
Robin B. Cumine, C.R., Agent principal.
Vie, accidents et maladie, limitée à
la gestion des polices émises
avant le 31 décembre 1995, à
l’exception des polices émises
par suite de la conversion de
polices collectives en polices
individuelles et des polices
émises conjointement avec La
Maritime Compagnie
d’Assurance-vie et des rentes
collectives.
The Kings Mutual Insurance Company
P.O. Box 10
Berwick, Nova Scotia B0P 1E0
Wallace J. Jarvis, Chief Executive Officer
Property and Liability.
The Kings Mutual Insurance Company
C.P. 10
Berwick (Nouvelle-Écosse) B0P 1E0
Wallace J. Jarvis, Chef de la direction.
Biens et responsabilité.
Langdon Insurance Company
20 York Mills Rd.
Willowdale, Ontario M2P 2C2
Gary G. Davis, President and Chief
Executive Officer.
Property, Accident and sickness,
Aircraft, Automobile, Boiler and
machinery, Fidelity, Hail,
Liability and Surety.
Voir-Société d’Assurance Langdon
Lawyers Title Insurance Corporation
90 Burnhamthrope Road, Suite 1004
Mississauga, Ontario L5B 3C3
Gary Patrick Mooney, Chief Agent.
Title
Lawyers Title Insurance Corporation
90, rue Burnhamthrope, Bureau 1004
Mississauga (Ontario) L5B 3C3
Gary Patrick Mooney, Agent principal.
Titres
Le Mans Ré
20 Queen Street West, Suite 1000
P.O. Box 26
Toronto, Ontario M5H 3R3
Rui Quintal, Chief Agent.
Property, Accident and sickness,
Automobile, Boiler and
machinery, Fidelity, Liability and
Surety, limited to the business of
reinsurance.
Le Mans Ré
20, rue Queen Ouest, Bureau 1000
C.P. 26
Toronto (Ontario) M5H 3R3
Rui Quintal, Agent principal.
Biens, accident et maladie,
automobile, chaudières et
machines, détournements,
responsabilité et caution, limitée
aux affaires de réassurance.
Legacy General Insurance Company
80 Tiverton Court, Suite 500
Markham, Ontario L3R 0G4
Isaac Sananes, Vice-President and
Chief Executive Officer.
Property, Accident and sickness,
and Loss of Employment.
Voir-Compagnie d’assurances générales
Legacy
Liberty Insurance Company of Canada
200 Consilium Place, 8th Floor
Scarborough, Ontario M1H 3E6
Ronald H. Switzer, President and
Chief Executive Officer.
Property, Automobile and
Liability.
Voir-Compagnie d’Assurance Liberté du
Canada
Liberty Life Assurance Company of Boston
3500 Steeles Avenue East
Markham, Ontario L3R 0X4
Gery J. Barry, Chief Agent.
Life, Accident and sickness.
Voir-La Compagnie d’Assurance-Vie
Liberté de Boston.
Liberty Mutual Fire Insurance Company
675 Cochrane Drive, Suite 100
Unionville, Ontario L3R 0S7
Richard M. Evans, Chief Agent.
Property, Accident and sickness,
Aircraft, Automobile, Boiler and
machinery, Fidelity, Liability and
Surety, limited to the servicing of
existing policies, except for
automobile insurance; and on the
condition that, if in the
transaction of its business in
Canada, the company uses a
French name, that name shall be
“La Compagnie d’Assurance
Générale Liberté Mutuelle”.
Voir-La Compagnie d’Assurance Générale
Liberté Mutuelle.
Liberty Mutual Insurance Company
3500 Steeles Avenue East
Markham, Ontario L3R 0X4
Gery J. Barry, Chief Agent.
Property, Accident and sickness,
Aircraft, Automobile, Boiler and
machinery, Fidelity, Liability and
Surety.
Voir-La Compagnie d’Assurance Liberté
Mutuelle
Le 27 avril 2002
Supplément à la Gazette du Canada, Sociétés d’assurances
25
Name, Address and Official Representative
of the Company in Canada
Classes of Insurance for which
Registered
Nom, adresse et mandataire officiel
de la société au Canada
Catégories d’assurance prévues à
l’enregistrement
Life Insurance Company of North America
55 Town Centre Court, Suite 606
Scarborough, Ontario M1P 4X4
Eman Hassan, Chief Agent.
Life, Personal accident and
Sickness.
Life Insurance Company of North America
55, cour Town Centre, Bureau 606
Scarborough (Ontario) M1P 4X4
Eman Hassan, Agent principal.
Vie, accidents corporels et
maladie.
Life Investors Insurance Company of
America
c/o John Milnes & Associates
68 Scollard Street, 2nd Floor
Toronto, Ontario M5R 1G2
John R. Milnes, Chief Agent.
Life, Accident and sickness.
Voir-Compagnie D’Assurances Life
Investors D’Amérique
Lincoln Heritage Life Insurance Company
see-Superior Life Insurance Company,
the name used by Lincoln Heritage
Life Insurance Company to transact
business in Canada.
Lincoln Heritage Life Insurance Company
voir-Superior Life Insurance Company,
le nom utilisé par Lincoln Heritage Life
Insurance Company dans les affaires au
Canada.
The Lincoln National Life Insurance
Company
151 Yonge Street, Suite 1700
Toronto, Ontario M5C 2W7
Brenda L. Buckingham, Chief Agent.
Life, Personal accident and
Sickness.
The Lincoln National Life Insurance
Company
151, rue Yonge, Bureau 1700
Toronto (Ontario) M5C 2W7
Brenda L. Buckingham, Agent principal.
Lloyd’s Underwriters
1155 Metcalfe Street, Suite 1540
Montréal, Quebec H3B 2V6
Nicholas Smith, Chief Agent.
Property, Accident and sickness,
Aircraft, Automobile, Boiler and
machinery, Credit, Fidelity, Hail,
Legal expense, Liability and
Surety.
Voir-Les Souscripteurs du Lloyd’s
Lombard General Insurance Company
of Canada
105 Adelaide Street West
Toronto, Ontario M5H 1P9
Byron G. Messier, President and
Chief Executive Officer.
Accident and sickness, Aircraft,
Automobile, Boiler and
machinery, Credit, Fidelity, Hail,
Liability, Property and Surety.
Voir-Compagnie canadienne d’assurances
générales Lombard.
Lombard Insurance Company
105 Adelaide Street West
Toronto, Ontario M5H 1P9
Byron G. Messier, President and
Chief Executive Officer.
Accident and sickness, Aircraft,
Automobile, Boiler and
machinery, Credit, Fidelity, Hail,
Liability, Property and Surety.
Voir-Compagnie d’assurance Lombard.
London and Midland General Insurance
Company
201 Queens Ave., P.O. Box 5071
London, Ontario N6A 4M5
A. W. Miles, Vice-President and
General Manager.
Property, Accident and sickness,
Automobile, Boiler and
machinery, Fidelity, Legal
expense, Liability, Loss of
employment and Surety.
La London et Midland Compagnie
d’Assurance Générale
201, av. Queens, C.P. 5071
London (Ontario) N6A 4M5
A. W. Miles, Vice-président et
administrateur gérant.
London Guarantee Insurance Company
77 King Street West,