Canada Gazette du Part I

Canada Gazette du Part I
Vol. 135, no 36
Vol. 135, No. 36
Canada
Gazette
Gazette
du Canada
Part I
Partie I
OTTAWA, SATURDAY, SEPTEMBER 8, 2001
OTTAWA, LE SAMEDI 8 SEPTEMBRE 2001
NOTICE TO READERS
The Canada Gazette is published under authority of the
Statutory Instruments Act. It consists of three parts as described
below:
Part I
Material required by federal statute or regulation to
be published in the Canada Gazette other than items
identified for Parts II and III below — Published
every Saturday
Part II
Statutory Instruments (Regulations) and other classes
of statutory instruments and documents — Published
January 3, 2001, and at least every second
Wednesday thereafter
Part III
Public Acts of Parliament and their enactment
proclamations — Published as soon as is reasonably
practicable after Royal Assent
The Canada Gazette is available in most public libraries for
consultation.
To subscribe to, or obtain copies of, the Canada Gazette,
contact bookstores selling Government publications as listed
in the telephone directory or write to: Canadian Government
Publishing, Communication Canada, Ottawa, Canada K1P 6L1.
Canada Gazette
Yearly subscription
Canada
Outside Canada
Per copy
Canada
Outside Canada
Part I
Part II
Part III
$135.00
US$135.00
$67.50
US$67.50
$28.50
US$28.50
$2.95
US$2.95
$3.50
US$3.50
$4.50
US$4.50
AVIS AU LECTEUR
La Gazette du Canada est publiée conformément aux
dispositions de la Loi sur les textes réglementaires. Elle est
composée des trois parties suivantes :
Partie I
Textes devant être publiés dans la Gazette du
Canada conformément aux exigences d’une loi
fédérale ou d’un règlement fédéral et qui ne satisfont
pas aux critères des Parties II et III — Publiée le
samedi
Partie II
Textes réglementaires (Règlements) et autres catégories
de textes réglementaires et de documents — Publiée le
3 janvier 2001 et au moins tous les deux mercredis par
la suite
Partie III
Lois d’intérêt public du Parlement et les proclamations
énonçant leur entrée en vigueur — Publiée aussitôt que
possible après la sanction royale
On peut consulter la Gazette du Canada dans la plupart des
bibliothèques publiques.
On peut s’abonner à la Gazette du Canada ou en obtenir des
exemplaires en s’adressant aux agents libraires associés énumérés
dans l’annuaire téléphonique ou en s’adressant à : Les Éditions
du gouvernement du Canada, Communication Canada, Ottawa,
Canada K1P 6L1.
Gazette du Canada
Abonnement annuel
Canada
Extérieur du Canada
Exemplaire
Canada
Extérieur du Canada
Partie I
Partie II
Partie III
135,00 $
135,00 $US
67,50 $
67,50 $US
28,50 $
28,50 $US
2,95 $
2,95 $US
3,50 $
3,50 $US
4,50 $
4,50 $US
REQUESTS FOR INSERTION
DEMANDES D’INSERTION
Requests for insertion should be directed to the Canada
Gazette Directorate, Communication Canada, 350 Albert
Street, 5th Floor, Ottawa, Ontario K1P 6L1, (613) 991-1351
(Telephone), (613) 991-3540 (Facsimile).
Les demandes d’insertion doivent être envoyées à la
Direction de la Gazette du Canada, Communication Canada,
350, rue Albert, 5e étage, Ottawa (Ontario) K1P 6L1, (613) 9911351 (téléphone), (613) 991-3540 (télécopieur).
Bilingual texts received as late as six working days before the
desired Saturday’s date of publication will, if time and other
resources permit, be scheduled for publication that date.
Un texte bilingue reçu au plus tard six jours ouvrables avant la
date de parution demandée paraîtra, le temps et autres ressources
le permettant, le samedi visé.
Each client will receive a free copy of the Canada Gazette for
every week during which a notice is published.
Pour chaque semaine de parution d’un avis, le client recevra un
exemplaire gratuit de la Gazette du Canada.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
TABLE OF CONTENTS
TABLE DES MATIÈRES
No. 36 — September 8, 2001
No 36 — Le 8 septembre 2001
3363
Government Notices* ......................................................
3364
Avis du Gouvernement* ..................................................
3364
Parliament
House of Commons ......................................................
3365
Parlement
Chambre des communes ...............................................
3365
Commissions* .................................................................
(agencies, boards and commissions)
3366
Commissions* .................................................................
(organismes, conseils et commissions)
3366
Miscellaneous Notices* ...................................................
(banks; mortgage, loan, investment, insurance and
railway companies; other private sector agents)
3372
Avis divers* .....................................................................
(banques; sociétés de prêts, de fiducie et
d’investissements; compagnies d’assurances et de
chemins de fer; autres agents du secteur privé)
3372
Proposed Regulations* ....................................................
(including amendments to existing regulations)
3383
Règlements projetés* .......................................................
(y compris les modifications aux règlements existants)
3383
Index ...............................................................................
3537
Index ...............................................................................
3539
_______
_______
* Notices are listed alphabetically in the Index.
* Les avis sont énumérés alphabétiquement dans l’index.
3364
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
GOVERNMENT NOTICES
AVIS DU GOUVERNEMENT
DEPARTMENT OF TRANSPORT
MINISTÈRE DES TRANSPORTS
PUBLIC PORTS AND PUBLIC PORT FACILITIES
REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES PORTS PUBLICS ET
INSTALLATIONS PORTUAIRES PUBLIQUES
Public Port Facility
Installation portuaire publique
Notice is hereby given that, pursuant to subsection 2(2) of the
Public Ports and Public Port Facilities Regulations, SOR/2001-154,
the following public port facility has been transferred. As a consequence, the designation of the related public port has been
repealed:
Avis est par les présentes donné que, aux termes du paragraphe 2(2) du Règlement sur les ports publics et installations portuaires publiques, DORS/2001-154, l’installation portuaire publique suivante a été transférée. Conséquemment, la désignation du
port public connexe a été abrogée :
Public Port
Facility
Province
Date of Transfer
and Repeal
New Owner
Installation
portuaire publique Province
Annapolis
Royal
August 25, 2001
Annapolis Royal
Annapolis
Wharf Association Royal
Nova Scotia
Related Public
Port
Annapolis Royal
Date du transfert Nouveau
et abrogation
propriétaire
NouvelleÉcosse
25 août 2001
Port public
connexe
Annapolis Royal
Annapolis
Wharf Association Royal
R. K. MORRISS
Director General
Port Programs and Divestiture
Le directeur général
Programmes portuaires et cession
R. K. MORRISS
[36-1-o]
[36-1-o]
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
3365
PARLIAMENT
PARLEMENT
HOUSE OF COMMONS
CHAMBRE DES COMMUNES
First Session, Thirty-Seventh Parliament
Première session, trente-septième législature
PRIVATE BILLS
PROJETS DE LOI D’INTÉRÊT PRIVÉ
Standing Order 130 respecting notices of intended applications
for private bills was published in the Canada Gazette, Part I, on
January 27, 2001.
For further information, contact the Private Members’ Business
Office, House of Commons, Centre Block, Room 134-C, Ottawa,
Ontario K1A 0A6, (613) 992-6443.
L’article 130 du Règlement relatif aux avis de demande de
projets de loi d’intérêt privé a été publié dans la Partie I de la
Gazette du Canada du 27 janvier 2001.
Pour obtenir d’autres renseignements, prière de communiquer
avec le Bureau des affaires émanant des députés, Chambre des
communes, Édifice du Centre, Pièce 134-C, Ottawa (Ontario)
K1A 0A6, (613) 992-6443.
Le greffier de la Chambre des communes
WILLIAM C. CORBETT
WILLIAM C. CORBETT
Clerk of the House of Commons
3366
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
COMMISSIONS
COMMISSIONS
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
COMMENCEMENT OF INQUIRY
OUVERTURE D’ENQUÊTE
Leather Footwear
Notice was received by the Secretary of the Canadian International Trade Tribunal (the Tribunal) on August 29, 2001, from the
Acting Director General of the Anti-dumping and Countervailing
Directorate at the Canada Customs and Revenue Agency, stating
that a preliminary determination had been made respecting the
dumping of leather footwear with metal toe caps, originating in or
exported from the People’s Republic of China, excluding waterproof footwear subject to the finding made by the Canadian International Trade Tribunal in Inquiry No. NQ-2000-004.
Chaussures en cuir
Le secrétaire du Tribunal canadien du commerce extérieur (le
Tribunal) a été avisé le 29 août 2001, par le directeur général intérimaire de la Direction des droits antidumping et compensateurs
de l’Agence des douanes et du revenu du Canada, qu’une décision
provisoire avait été rendue concernant le dumping des chaussures
en cuir avec embout protecteur en métal, originaires ou exportées
de la République populaire de Chine, à l’exclusion des chaussures
étanches faisant l’objet de la décision rendue par le Tribunal
canadien du commerce extérieur dans le cadre de l’enquête
no NQ-2000-004.
Aux termes de l’article 42 de la Loi sur les mesures spéciales
d’importation (LMSI), le Tribunal a ouvert une enquête (enquête
no NQ-2001-003) en vue de déterminer si le dumping des marchandises susmentionnées a causé un dommage ou un retard, ou
menace de causer un dommage et d’examiner toute autre question
qu’il revient au Tribunal de trancher en vertu dudit article.
Aux termes de l’article 46 de la Loi sur le Tribunal canadien
du commerce extérieur, une personne qui fournit des renseignements au Tribunal et qui désire qu’ils soient gardés confidentiels
en tout ou en partie doit fournir en même temps que les renseignements une déclaration désignant comme tels les renseignements qu’elle veut garder confidentiels avec explication à l’appui.
En outre, la personne doit fournir un résumé non confidentiel des
renseignements désignés confidentiels ou une déclaration et une
explication de tout refus de fournir le résumé.
Pursuant to section 42 of the Special Import Measures Act
(SIMA), the Tribunal has initiated an inquiry (Inquiry
No. NQ-2001-003) to determine whether the dumping of the
above-mentioned goods has caused injury or retardation or is
threatening to cause injury, and to determine such other matters as
the Tribunal is required to determine under that section.
Under section 46 of the Canadian International Trade Tribunal
Act, a person who provides information to the Tribunal and who
wishes some or all of the information to be kept confidential must
submit to the Tribunal, at the time the information is provided, a
statement designating the information as confidential, together
with an explanation as to why that information is designated
as confidential. Furthermore, the person must submit a nonconfidential summary of the information designated as confidential or a statement indicating why such a summary cannot be
made.
Public Hearing
A public hearing relating to this inquiry will be held in the
Tribunal Hearing Room, 18th Floor, Standard Life Centre,
333 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario, commencing on November 26, 2001, at 9:30 a.m.
Each person or government wishing to participate in the inquiry and at the hearing as a party must file a notice of participation with the Secretary on or before September 17, 2001. Each
counsel who intends to represent a party in the inquiry and at the
hearing must file a notice of representation, as well as a declaration and undertaking, with the Secretary on or before September 17, 2001.
To allow the Tribunal to determine whether simultaneous interpretation will be required for the hearing, each interested party
and each counsel filing a notice of participation or representation
must advise the Secretary, at the same time that they file the notice, whether they and their witnesses will be using French or
English or both languages at the hearing.
In the event of an injury finding, a request for a public interest
inquiry conducted pursuant to subsection 45(1) of SIMA may be
made by any party to the injury inquiry or by any other group or
person affected by the injury finding. Such a request must be filed
with the Tribunal within 45 days of the injury finding. A public
interest inquiry is completely separate from an injury inquiry.
However, the Tribunal invites all persons who anticipate that they
will have public interest concerns in the event of a material injury
finding to simply notify the Tribunal by September 17, 2001. The
Tribunal is not seeking and does not expect submissions on public
interest issues during the injury inquiry.
Audience publique
Une audience publique sera tenue dans le cadre de la présente
enquête dans la salle d’audience du Tribunal, au 18e étage du
Standard Life Centre, 333, avenue Laurier Ouest, Ottawa (Ontario), à compter du 26 novembre 2001 à 9 h 30.
Chaque personne ou chaque gouvernement qui souhaite participer à l’enquête et à l’audience à titre de partie doit déposer auprès du secrétaire un avis de participation au plus tard le 17 septembre 2001. Chaque conseiller qui désire représenter une partie à
l’enquête et à l’audience doit déposer auprès du secrétaire un avis
de représentation ainsi qu’un acte de déclaration et d’engagement
au plus tard le 17 septembre 2001.
Pour permettre au Tribunal d’identifier ses besoins en interprétation simultanée lors de l’audience, les parties intéressées et
les conseillers qui avisent le Tribunal de leur comparution doivent, au même moment, l’informer si eux-mêmes ou leurs témoins utiliseront le français ou l’anglais ou les deux langues pendant l’audience.
En cas de décision de dommage, une demande d’enquête
d’intérêt public tenue aux termes du paragraphe 45(1) de la LMSI
peut être faite par toute partie à l’enquête de dommage ou par
toute autre personne ou tout autre groupe visé par la décision de
dommage. Une telle demande doit être déposée auprès du Tribunal dans les 45 jours qui suivent la décision de dommage. Une
enquête d’intérêt public est un processus tout à fait distinct d’une
enquête de dommage. Cependant, le Tribunal prie toutes les personnes qui estiment qu’elles auront des questions d’intérêt public,
advenant une décision de dommage sensible, de tout simplement
en aviser le Tribunal d’ici le 17 septembre 2001. Le Tribunal ne
demande pas aux parties de soumettre des exposés sur les questions d’intérêt public et ne s’attend pas à en recevoir au cours de
l’enquête de dommage.
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
The Canadian International Trade Tribunal Rules govern these
proceedings.
In order to observe and understand production processes, the
Tribunal, accompanied by its staff, may conduct plant visits.
3367
Written and oral presentations to the Tribunal may be made in
English or in French.
Ottawa, August 30, 2001
MICHEL P. GRANGER
Secretary
Les Règles du Tribunal canadien du commerce extérieur s’appliquent à la présente enquête.
Afin d’observer et de comprendre les processus de production,
il se peut que le Tribunal, accompagné de son personnel, effectue
des visites d’usines.
De concert avec l’avis d’ouverture d’enquête, le secrétaire a
envoyé aux producteurs nationaux, aux importateurs et à certains
acheteurs qui, à la connaissance du Tribunal, sont intéressés par
l’enquête, une lettre renfermant des détails sur les procédures,
ainsi que le calendrier de l’enquête. Cette lettre précise, entre
autres, la date pour le dépôt des réponses aux questionnaires du
Tribunal, la date à laquelle le Tribunal mettra les renseignements
versés au dossier à la disposition des parties intéressées et des
conseillers qui ont déposé des avis de participation ou de représentation et les dates pour le dépôt des exposés par les parties
intéressées.
Les exposés écrits, la correspondance et les demandes de renseignements concernant la présente enquête doivent être envoyés
à l’adresse suivante : Le Secrétaire, Tribunal canadien du commerce extérieur, Standard Life Centre, 15e étage, 333, avenue
Laurier Ouest, Ottawa (Ontario) K1A 0G7, (613) 993-3595 (téléphone), (613) 990-2439 (télécopieur).
Les présentations écrites ou orales peuvent être faites au Tribunal en français ou en anglais.
Ottawa, le 30 août 2001
Le secrétaire
MICHEL P. GRANGER
[36-1-o]
[36-1-o]
Along with the notice of commencement of inquiry, the Secretary has sent a letter to the domestic producers, importers and
certain purchasers with a known interest in the inquiry providing
details on the procedures, as well as the schedule for the inquiry.
The letter specifies, among other things, the date for filing replies
to Tribunal questionnaires, the date that information on record
will be made available by the Tribunal to interested parties and
counsel that have filed notices of participation or representation,
and the dates for the filing of submissions by interested parties.
Written submissions, correspondence or requests for information regarding this inquiry should be addressed to The Secretary,
Canadian International Trade Tribunal, Standard Life Centre,
15th Floor, 333 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario K1A 0G7,
(613) 993-3595 (Telephone), (613) 990-2439 (Facsimile).
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
DETERMINATION
DÉCISION
EDP Hardware and Software
Notice is hereby given that, after completing its inquiry, the
Canadian International Trade Tribunal (the Tribunal) made a determination (File No. PR-2001-006) on August 30, 2001, with
respect to a complaint filed by Foundry Networks (the complainant), on behalf of Diversicomm Data Systems Inc., a division of
Megatech Electrical Ltd., of Stittsville, Ontario, under subsection 30.11(1) of the Canadian International Trade Tribunal Act,
R.S.C. 1985 (4th Supp.), c. 47, as amended by the North American Free Trade Agreement Implementation Act, S.C. 1993, c. 44,
concerning a procurement (Solicitation No. 31184-004343/A) by
the Department of Public Works and Government Services (the
Department) on behalf of the National Research Council. The
solicitation was for the provision of network switches and parts.
MICHEL P. GRANGER
Secretary
Matériel et logiciel informatiques
Avis est donné par la présente que le Tribunal canadien du
commerce extérieur (le Tribunal), à la suite de son enquête, a
rendu une décision (dossier no PR-2001-006) le 30 août 2001
concernant une plainte déposée par Foundry Networks (la partie
plaignante), au nom de Diversicomm Data Systems Inc., a division of Megatech Electrical Ltd., de Stittsville (Ontario), aux
termes du paragraphe 30.11(1) de la Loi sur le Tribunal canadien
du commerce extérieur, L.R.C. 1985 (4e supp.), c. 47, modifiée
par la Loi de mise en œuvre de l’Accord de libre-échange nordaméricain, L.C. 1993, c. 44, au sujet d’un marché (invitation
no 31184-004343/A) du ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux (le Ministère) au nom du Conseil national
de recherches. L’invitation portait sur la fourniture de commutateurs et pièces de réseau.
La partie plaignante a allégué que le Ministère avait incorrectement jugé la proposition de la partie plaignante non conforme.
Après avoir examiné les éléments de preuve présentés par les
parties, et tenu compte des dispositions de l’Accord sur le commerce intérieur et l’Accord de libre-échange nord-américain, le
Tribunal a déterminé que la plainte n’était pas fondée.
Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec : Le
Secrétaire, Tribunal canadien du commerce extérieur, Standard
Life Centre, 15e étage, 333, avenue Laurier Ouest, Ottawa (Ontario) K1A 0G7, (613) 993-3595 (téléphone), (613) 990-2439
(télécopieur).
Le secrétaire
MICHEL P. GRANGER
[36-1-o]
[36-1-o]
The complainant alleged that the Department had improperly
found the complainant’s proposal non-compliant.
Having examined the evidence presented by the parties and
considered the provisions of the Agreement on Internal Trade and
the North American Free Trade Agreement, the Tribunal determined that the complaint was not valid.
Further information may be obtained from: The Secretary,
Canadian International Trade Tribunal, Standard Life Centre,
15th Floor, 333 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario K1A 0G7,
(613) 993-3595 (Telephone), (613) 990-2439 (Facsimile).
3368
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
DETERMINATION
DÉCISION
EDP Hardware and Software
Matériel et logiciel informatiques
Notice is hereby given that, after completing its inquiry, the
Canadian International Trade Tribunal (the Tribunal) made a determination (File No. PR-2001-008) on August 30, 2001, with
respect to a complaint filed by Foundry Networks (the complainant), of Nepean, Ontario, under subsection 30.11(1) of the Canadian International Trade Tribunal Act, R.S.C. 1985 (4th Supp.),
c. 47, as amended by the North American Free Trade Agreement
Implementation Act, S.C. 1993, c. 44, concerning a procurement
(Solicitation No. 51019-003040/B) by the Department of Public
Works and Government Services on behalf of the Department of
Veterans Affairs. The solicitation was for the provision of Cisco
networking equipment.
MICHEL P. GRANGER
Secretary
Avis est donné par la présente que le Tribunal canadien du
commerce extérieur (le Tribunal), à la suite de son enquête, a
rendu une décision (dossier no PR-2001-008) le 30 août 2001
concernant une plainte déposée par Foundry Networks (la partie
plaignante), de Nepean (Ontario), aux termes du paragraphe 30.11(1) de la Loi sur le Tribunal canadien du commerce
extérieur, L.R.C. 1985 (4e supp.), c. 47, modifiée par la Loi de
mise en œuvre de l’Accord de libre-échange nord-américain,
L.C. 1993, c. 44, au sujet d’un marché (invitation no 51019003040/B) du ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux au nom du ministère des Anciens Combattants.
L’invitation portait sur la fourniture d’équipement de réseau
Cisco.
La partie plaignante a allégué que le marché public comprenait
des exigences restrictives, en contravention des accords commerciaux pertinents.
Après avoir examiné les éléments de preuve présentés par les
parties, et tenu compte des dispositions de l’Accord sur le commerce intérieur, l’Accord de libre-échange nord-américain et
l’Accord sur les marchés publics, le Tribunal a déterminé que la
plainte n’était pas fondée.
Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec : Le
Secrétaire, Tribunal canadien du commerce extérieur, Standard
Life Centre, 15e étage, 333, avenue Laurier Ouest, Ottawa (Ontario) K1A 0G7, (613) 993-3595 (téléphone), (613) 990-2439
(télécopieur).
Ottawa, le 30 août 2001
Le secrétaire
MICHEL P. GRANGER
[36-1-o]
[36-1-o]
The complainant alleged that the procurement contained restrictive requirements in violation of the applicable trade
agreements.
Having examined the evidence presented by the parties and
considered the provisions of the Agreement on Internal Trade, the
North American Free Trade Agreement and the Agreement on
Government Procurement, the Tribunal determined that the complaint was not valid.
Further information may be obtained from: The Secretary,
Canadian International Trade Tribunal, Standard Life Centre,
15th Floor, 333 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario K1A 0G7,
(613) 993-3595 (Telephone), (613) 990-2439 (Facsimile).
Ottawa, August 30, 2001
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
ORDER
In the matter of a complaint (File No. PR-2001-009) filed by
Foundry Networks under subsection 30.11(1) of the Canadian
International Trade Tribunal Act, R.S.C. 1985 (4th Supp.),
c. 47;
And in the matter of a decision to conduct an inquiry into the
complaint under subsection 30.13(1) of the Canadian International Trade Tribunal Act.
The Canadian International Trade Tribunal determines that the
complaint was not filed within the prescribed time limit and,
therefore, pursuant to paragraph 10(c) of the Canadian International Trade Tribunal Procurement Inquiry Regulations, dismisses the complaint.
The statement of reasons will follow at a later date.
ORDONNANCE
Eu égard à une plainte (dossier no PR-2001-009) déposée par
Foundry Networks aux termes du paragraphe 30.11(1) de la Loi
sur le Tribunal canadien du commerce extérieur, L.R.C. 1985
(4e supp.), c. 47;
Et eu égard à une décision d’enquêter sur la plainte aux termes
du paragraphe 30.13(1) de la Loi sur le Tribunal canadien du
commerce extérieur.
Le Tribunal canadien du commerce extérieur détermine que la
plainte n’a pas été déposée dans le délai prescrit et, par conséquent, aux termes de l’alinéa 10c) du Règlement sur les enquêtes
du Tribunal canadien du commerce extérieur sur les marchés
publics, rejette la plainte.
L’exposé des motifs suivra à une date ultérieure.
Ottawa, August 30, 2001
Ottawa, le 30 août 2001
MICHEL P. GRANGER
Secretary
Le secrétaire
MICHEL P. GRANGER
[36-1-o]
[36-1-o]
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
3369
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
NOTICE TO INTERESTED PARTIES
AVIS AUX INTÉRESSÉS
The following notices are abridged versions of the Commission’s original notices bearing the same number. The original
notices contain a more detailed outline of the applications,
including additional locations and addresses where the complete
files may be examined. The relevant material, including the
notices and applications, is available for viewing during normal
business hours at the following offices of the Commission:
— Central Building, Les Terrasses de la Chaudière, 1 Promenade
du Portage, Ground Floor, Hull, Quebec K1A 0N2, (819)
997-2429 (Telephone), 994-0423 (TDD), (819) 994-0218
(Facsimile);
— Bank of Commerce Building, Suite 1007, 1809 Barrington
Street, Halifax, Nova Scotia B3J 3K8, (902) 426-7997 (Telephone), 426-6997 (TDD), (902) 426-2721 (Facsimile);
— Kensington Building, Suite 1810, 275 Portage Avenue, Winnipeg, Manitoba R3B 2B3, (204) 983-6306 (Telephone),
983-8274 (TDD), (204) 983-6317 (Facsimile);
Interventions must be filed with the Secretary General, Canadian Radio-television and Telecommunications Commission,
Ottawa, Ontario K1A 0N2, together with proof that a true copy of
the intervention has been served upon the applicant, on or before
the deadline given in the notice.
Les avis qui suivent sont des versions abrégées des avis originaux du Conseil portant le même numéro. Les avis originaux
contiennent une description plus détaillée de chacune des
demandes, y compris les lieux et adresses où l’on peut consulter
les dossiers complets. Tous les documents afférents, y compris les
avis et les demandes, sont disponibles pour examen durant les
heures normales d’affaires aux bureaux suivants du Conseil :
— Édifice central, Les Terrasses de la Chaudière, 1, promenade
du Portage, Rez-de-chaussée, Hull (Québec) K1A 0N2, (819)
997-2429 (téléphone), 994-0423 (ATS), (819) 994-0218
(télécopieur);
— Édifice de la Banque de Commerce, Pièce 1007, 1809, rue
Barrington, Halifax (Nouvelle-Écosse) B3J 3K8, (902)
426-7997 (téléphone), 426-6997 (ATS), (902) 426-2721
(télécopieur);
— Édifice Kensington, Pièce 1810, 275, avenue Portage, Winnipeg (Manitoba) R3B 2B3, (204) 983-6306 (téléphone),
983-8274 (ATS), (204) 983-6317 (télécopieur);
— 530-580, rue Hornby, Vancouver (Colombie-Britannique)
V6C 3B6, (604) 666-2111 (téléphone), 666-0778 (ATS),
(604) 666-8322 (télécopieur);
— Centre de documentation du C.R.T.C., 405, boulevard de
Maisonneuve Est, 2e étage, Bureau B2300, Montréal (Québec)
H2L 4J5, (514) 283-6607 (téléphone), 283-8316 (ATS), (514)
283-3689 (télécopieur);
— Centre de documentation du C.R.T.C., 55, avenue St. Clair
Est, Bureau 624, Toronto (Ontario) M4T 1M2, (416) 9529096 (téléphone), (416) 954-6343 (télécopieur);
— Centre de documentation du C.R.T.C., Édifice Cornwall Professional, Pièce 103, 2125, 11e Avenue, Regina (Saskatchewan) S4P 3X3, (306) 780-3422 (téléphone), (306) 780-3319
(télécopieur);
— Centre de documentation du C.R.T.C., Scotia Place Tower
Two, 19e étage, Bureau 1909, 10060, avenue Jasper, Edmonton (Alberta) T5J 3R8, (780) 495-3224 (téléphone), (780)
495-3214 (télécopieur).
Les interventions doivent parvenir au Secrétaire général, Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes,
Ottawa (Ontario) K1A 0N2, avec preuve qu’une copie conforme
a été envoyée à la requérante, avant la date limite d’intervention
mentionnée dans l’avis.
Secretary General
Secrétaire général
— 530-580 Hornby Street, Vancouver, British Columbia V6C
3B6, (604) 666-2111 (Telephone), 666-0778 (TDD), (604)
666-8322 (Facsimile);
— C.R.T.C. Documentation Centre, 405 De Maisonneuve
Boulevard E, 2nd Floor, Suite B2300, Montréal, Quebec H2L
4J5, (514) 283-6607 (Telephone), 283-8316 (TDD), (514)
283-3689 (Facsimile);
— C.R.T.C. Documentation Centre, 55 St. Clair Avenue E,
Suite 624, Toronto, Ontario M4T 1M2, (416) 952-9096
(Telephone), (416) 954-6343 (Facsimile);
— C.R.T.C. Documentation Centre, Cornwall Professional
Building, Room 103, 2125 11th Avenue, Regina, Saskatchewan S4P 3X3, (306) 780-3422 (Telephone), (306) 780-3319
(Facsimile);
— C.R.T.C. Documentation Centre, Scotia Place Tower Two,
19th Floor, Suite 1909, 10060 Jasper Avenue, Edmonton, Alberta T5J 3R8, (780) 495-3224 (Telephone), (780) 495-3214
(Facsimile).
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
DECISIONS
DÉCISIONS
The complete texts of the decisions summarized below are
available from the offices of the CRTC.
On peut se procurer le texte complet des décisions résumées ciaprès en s’adressant au CRTC.
2001-523
2001-523
August 27, 2001
Standard Radio Inc.
Montréal, Quebec
Approved — Transitional digital radio undertakings (DRUs) to
serve Montréal and Laval, expiring August 31, 2002.
Le 27 août 2001
Standard Radio Inc.
Montréal (Québec)
Approuvé — Exploitation d’entreprises de radio numérique
(ERN) de transition à Montréal et à Laval, expirant le 31 août
2002.
3370
Canada Gazette Part I
2001-524
September 8, 2001
August 27, 2001
2001-524
Le 27 août 2001
CTV Television Inc.
Toronto, Ontario and Montréal, Quebec
Renewed — Licence for the English-language television network
issued to CTV Television Inc. for three months, from September 1 to November 30, 2001.
CTV Television Inc.
Toronto (Ontario) et Montréal (Québec)
Renouvelé — Licence du réseau de télévision de langue anglaise
attribuée à CTV Television Inc. pour une période de trois mois,
soit du 1er septembre au 30 novembre 2001.
[36-1-o]
[36-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC NOTICE 2001-97
AVIS PUBLIC 2001-97
1. 3429873 Canada Inc. (TreeHouse TV)
Across Canada
To amend the licence of the national specialty television service known as TreeHouse TV.
2. Canal Évasion inc.
Across Canada
To amend the licence of the French-language national specialty television service known as “Canal Évasion.”
3. 3824586 Canada Inc. (CIKR-FM)
Kingston, Ontario
To amend the licence of radio station CIKR-FM.
4. Rogers Broadcasting Limited (CHFM-FM)
Calgary, Alberta
To amend the licence of radio station CHFM-FM.
5. Rogers Radio (British Columbia) Ltd. (CKVX-FM-1)
Abbotsford, British Columbia
To increase the effective radiated power from 290 to
540 watts.
1. 3429873 Canada Inc. (TreeHouse TV)
L’ensemble du Canada
En vue de modifier la licence du service national de télévision
spécialisée appelé TreeHouse TV.
2. Canal Évasion inc.
L’ensemble du Canada
En vue de modifier la licence du service national de télévision
spécialisée de langue française appelé « Canal Évasion ».
3. 3824586 Canada Inc. (CIKR-FM)
Kingston (Ontario)
En vue de modifier la licence de la station de radio CIKR-FM.
4. Rogers Broadcasting Limited (CHFM-FM)
Calgary (Alberta)
En vue de modifier la licence de la station de radio
CHFM-FM.
5. Rogers Radio (British Columbia) Ltd. (CKVX-FM-1)
Abbotsford (Colombie-Britannique)
En vue d’augmenter la puissance apparente rayonnée de 290 à
540 watts.
Deadline for intervention: October 4, 2001
August 30, 2001
Date limite d’intervention : le 4 octobre 2001
Le 30 août 2001
[36-1-o]
[36-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC NOTICE 2001-98
AVIS PUBLIC 2001-98
Ownership and Launch Requirements for Category 1 and
Category 2 Specialty Services
Excerpt: The Commission has published a list of services who
have fulfilled the terms of licence and whose authority is now
considered effective. This list is now available on the Commission’s Web site: http://www.crtc.gc.ca. It is also available upon
request at 1-877-249-2782. The Commission will update the list
on a continual basis as the necessary documentation is filed and
the Commission completes its review process.
August 30, 2001
Exigences relatives à la propriété et au lancement des services
spécialisés de catégorie 1 et de catégorie 2
Extrait : Le Conseil publie la liste de services qui ont satisfait
aux conditions de licence et qui sont maintenant autorisés. Vous
pouvez consulter cette liste sur le site Web du Conseil :
http://www.crtc.gc.ca. La liste est aussi disponible sur demande
au 1-877-249-2782. La liste sera mise à jour régulièrement par le
Conseil, à mesure qu’il recevra les documents nécessaires et qu’il
aura terminé son processus d’examen.
Le 30 août 2001
[36-1-o]
[36-1-o]
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
3371
YUKON TERRITORY WATER BOARD
OFFICE DES EAUX DU TERRITOIRE DU YUKON
YUKON WATERS ACT
LOI SUR LES EAUX DU YUKON
Public Hearing
Audience publique
The Yukon Territory Water Board will hold a public hearing
on the following applications for water licences and mining land
use operating plan approvals at 9 a.m., on October 17, 2001, at
Whitehorse, Yukon.
L’Office des eaux du Territoire du Yukon tiendra une audience
publique au sujet des demandes suivantes des permis d’utilisation
des eaux et des approbations des plans d’exploitation des activités
minières à 9 h, le 17 octobre 2001, à Whitehorse (Yukon).
Number/Numéro
Type
Applicant/Requérant
Water source/Source d’eau
PM00-188, PM00-189,
PM00-190
Placer mining/
Exploitation des placers
Britannia Pacific Mining Ltd.
Scroggie Creek, Wahalla Creek, Upper Scroggie Creek, Mariposa Creek/
Ruisseaux Scroggie, Wahalla, Upper Scroggie et Mariposa
Interested persons may review the applications and operating
plans and obtain copies of the Board’s Rules of Procedure for
Public Hearings at the Water Board office located at 419 Range
Road, Suite 106, Whitehorse, Yukon Y1A 3V1, (867) 667-3980
(Telephone), (867) 668-3628 (Facsimile).
Any person who wishes to make representation in connection
with this matter shall file with the Board by 12 p.m., October 5,
2001, a signed notice of intent to intervene setting out a clear
statement of their position and whether or not they intend to appear and make presentations at the public hearing.
If no notice of intent to intervene is received by the intervention deadline, the Board may cancel the public hearing.
GREGG JILSON
Chairman
Les personnes intéressées peuvent examiner les demandes et
les plans d’exploitation et se procurer un exemplaire des règles de
l’Office concernant les audiences publiques au bureau de l’Office,
situé au 419, chemin Range, Bureau 106, Whitehorse (Yukon) Y1A
3V1, (867) 667-3980 (téléphone), (867) 668-3628 (télécopieur).
Toute personne qui désire présenter des observations à l’audience doit déposer auprès de l’Office avant midi, le 5 octobre
2001, un avis signé d’intention d’intervenir exposant clairement
sa position et indiquant si elle a l’intention de se présenter et
d’intervenir au cours de l’audience publique.
Si, à la date et l’heure limites des interventions, aucun avis
d’intention d’intervenir n’a été reçu, l’Office peut annuler l’audience publique.
Le président
GREGG JILSON
[36-1-o]
[36-1-o]
3372
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
MISCELLANEOUS NOTICES
AVIS DIVERS
BANK OF CANADA
BANQUE DU CANADA
AMENDMENTS TO BY-LAW NOS. 15 AND 18
MODIFICATIONS AUX RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS
Nos 15 ET 18
CERTIFICATE
CERTIFICAT
I, M. L. Jewett, General Counsel and Corporate Secretary of
the Bank of Canada, hereby certify that, pursuant to subsection 15(2) of the Bank of Canada Act, the following amendments
to By-law 15 and to By-law 18 of the Bank of Canada have been
duly approved by the Board of Directors of the Bank on June 14,
2001, and that they have not been amended or rescinded since
those dates.
Ottawa, August 20, 2001
M. L. JEWETT, Q.C.
General Counsel and Corporate Secretary
Je, M. L. Jewett, avocat général et secrétaire général de la Banque du Canada, certifie que, conformément au paragraphe 15(2)
de la Loi sur la Banque du Canada, les modifications suivantes
au Règlement administratif no 15 et au Règlement administratif
no 18 de la Banque du Canada ont été dûment approuvées par le
Conseil d’administration de la Banque le 14 juin 2001 et qu’elles
n’ont été ni amendées ni abrogées depuis cette date.
Ottawa, le 20 août 2001
L’avocat général et secrétaire général
M. L. JEWETT, c.r.
AMENDMENTS TO THE BANK OF CANADA PENSION
PLAN (BY-LAW NO. 15)
MODIFICATIONS AU RÉGIME DE PENSION DE
LA BANQUE DU CANADA (RÈGLEMENT
ADMINISTRATIF No 15)
Whereas pursuant to section 15 of the Bank of Canada Act, the
Board of Directors of the Bank has passed a by-law, By-law 15,
to establish a pension fund for the benefit of its eligible employees and their dependants;
Attendu que, en vertu de l’article 15 de la Loi sur la Banque du
Canada, le Conseil d’administration de la Banque a adopté un
règlement, le Règlement administratif no 15, instituant un régime
de pension dans l’intérêt de ses employés admissibles et des personnes à leur charge;
Et attendu que la Banque est habilitée à modifier ses règlements administratifs;
Il est décidé que les Statuts du Régime de pension de la Banque
du Canada (Règlement administratif no 15) sont modifiés par
l’ajout de l’article 16 suivant, qui entrera en vigueur à la date de
sa publication dans la Gazette du Canada.
And whereas the Bank has the authority to amend its by-laws;
It is hereby resolved that the Bank of Canada’s Pension Plan,
By-law 15, is hereby amended, with effect from the date of publication in the Canada Gazette, by adding the following as Section 16:
“Section 16 — Outsourcing of Retail Debt Operations
« Article 16 — Sous-traitance des opérations liées aux titres
au détail
16.1 INTRODUCTION
16.1 INTRODUCTION
The Bank of Canada has outsourced to EDS Canada Inc. (EDS)
the Retail Debt Operations (RDO) while retaining overall responsibility for the retail debt function. Each affected member
will cease to accrue credited service under the Plan from the
affected member’s designated transfer date onward, but will
still retain pension benefit rights under the Plan for credited
service prior to this date.
For greater certainty, pension benefits will be treated pursuant
to Section 30 of the PBSA. Consequently, EDS will be understood to be a successor employer, as described in this section of
the PBSA, an affected member will remain an active member of
the Plan until the affected member ceases employment with
EDS, and service with EDS will be included for purposes of
determining entitlement to pension benefits under the Plan.
Pension benefits, pension benefit credits or any other benefits
that an affected member may be entitled to will only be payable
on the affected member’s retirement, or termination of employment with EDS, or the death of the affected member, under
the same terms and conditions as if the affected member had
terminated service with the Bank of Canada at that time, except
as such terms and conditions may be modified or clarified in
La Banque du Canada a sous-traité à EDS Canada Inc. (EDS)
les opérations liées aux titres au détail, tout en conservant la
responsabilité générale de la fonction Services relatifs aux titres destinés aux particuliers. Chaque participant touché cessera d’accumuler du service porté au crédit du participant en
vertu du Régime à partir de sa date de transfert désignée, mais
conservera les droits aux prestations de pension prévues par le
Régime à l’égard du service porté au crédit du participant
avant cette date.
Il demeure entendu que les prestations de pension seront traitées conformément à l’article 30 de la Loi sur les normes de
prestation de pension (LNPP). Par conséquent, EDS sera considérée comme un nouvel employeur, expression dont la définition figure à cet article de la LNPP, tandis que le participant
touché restera un participant actif du Régime jusqu’à ce qu’il
cesse d’être à l’emploi d’EDS, et le service accumulé chez
EDS sera pris en considération dans la détermination du droit
aux prestations de pension prévues par le Régime.
Les prestations de pension, les droits à pension et toutes les
autres prestations auxquelles peut avoir droit un participant
touché ne seront payables qu’au moment de la retraite de ce
dernier, de la cessation de son emploi chez EDS ou de son décès, et ce, selon les mêmes modalités qui auraient été appliquées si le participant touché avait cessé de travailler pour la
Banque du Canada à ce moment-là, sauf si les modalités
Le 8 septembre 2001
this Section 16. However, any future amendment to the provisions of Sections 1 to 15 of the Plan after the affected member’s designated transfer date, shall not apply to the affected
member unless explicitly otherwise indicated in such
amendment.
Gazette du Canada Partie I
applicables sont modifiées ou clarifiées par le présent article 16. Toutefois, aucune modification apportée aux dispositions des articles 1 à 15 des Statuts du Régime après la date de
transfert désignée du participant touché ne s’appliquera à ce
dernier, sauf si cette modification contient une indication expresse à l’effet contraire.
16.2 DEFINITIONS AND APPLICATION
16.2 DÉFINITIONS ET PORTÉE
16.2.1 Additional Definitions
16.2.1 Autres définitions
For the purpose of this Section 16, the terms “affected member”, “designated transfer date”, “designated transfer year”,
“determination date”, “determination year”, “outsourcing
agreement”, and “successor employer” are defined as follows:
“affected member” means a member who accepted an employment offer with the successor employer pursuant to the
outsourcing agreement.
“designated transfer date” means the date on which the affected member ceases to be an employee of the Bank pursuant
to the outsourcing agreement.
“designated transfer year” means the calendar year in which
the designated transfer date occurs.
“determination date” means the date on which the affected
member retires from the successor employer, terminates employment from the successor employer or dies, whatever occurs
first.
“determination year” means the calendar year in which the determination date occurs.
“outsourcing agreement” means the Implementation Agreement between the Bank and the successor employer dated
June 26, 2001.
“successor employer” means EDS Canada Inc.
16.2.2 Application
This Section 16 applies only to affected members. Except as
amended by this Section 16, all other provisions in Sections 1
to 15 apply to the affected members, mutatis mutandis. In the
event of any inconsistency between any of the provisions in
Sections 1 to 15 and the provisions in this Section 16, the provisions in this Section 16 shall prevail.
16.3 MODIFICATIONS AND CLARIFICATIONS OF
EXISTING PROVISIONS
With respect to affected members, the following provisions of
the Plan shall be modified or clarified as follows:
16.3.1 General Modifications
Any reference in Sections 1 to 15 to the term “termination of
employment” or “termination of employment with the Bank”,
or words of similar effect, shall be replaced by “termination of
employment with the successor employer”. Similarly, any reference to the term “employment by the Bank” or words of
similar effect shall be replaced by “employment by the Bank
and the successor employer”, and any reference to the term
“member terminates employment” or “member terminates employment with the Bank”, or words of similar effect, shall be
replaced by “member terminates employment with the successor employer”. The above modifications do not apply to: the
definitions of regular employee and temporary employee in
subsection 1.1; paragraph 1.5.2; paragraph 2.1.2; subsection 2.3; paragraph 3.2.2; subsection 6.5; and subsection 15.2.
3373
Pour les fins du présent article 16, les expressions « année de
détermination », « année de transfert désignée », « contrat de
sous-traitance », « date de détermination », « date de transfert
désignée », « nouvel employeur » et « participant touché » sont
définies comme suit :
« année de détermination » désigne l’année civile durant
laquelle tombe la date de détermination;
« année de transfert désignée » signifie l’année civile durant
laquelle tombe la date de transfert désignée;
« contrat de sous-traitance » s’entend de l’accord d’application
conclu entre la Banque et le nouvel employeur en date du
26 juin 2001;
« date de détermination » désigne la première des dates suivantes : celle à laquelle le participant touché prend sa retraite,
celle à laquelle il met fin à son emploi chez le nouvel employeur pour d’autres causes que la retraite ou celle à laquelle il
décède;
« date de transfert désignée » signifie la date à laquelle
l’employé touché cesse d’être un employé de la Banque conformément au contrat de sous-traitance;
« nouvel employeur » désigne EDS Canada Inc.
« participant touché » désigne un participant qui a accepté une
offre d’emploi du nouvel employeur conformément au contrat
de sous-traitance;
16.2.2 Portée
Le présent article 16 vise exclusivement les participants touchés. Sous réserve des modifications apportées par celui-ci,
toutes les dispositions des articles 1 à 15 s’appliquent, avec les
adaptations nécessaires, aux participants touchés. En cas de
contradiction entre une des dispositions des articles 1 à 15 et
celles de l’article 16, ce sont ces dernières qui s’appliqueront.
16.3 MODIFICATIONS ET CLARIFICATION DES
DISPOSITIONS ACTUELLES
En ce qui a trait aux participants touchés, les dispositions suivantes du Régime sont modifiées ou clarifiées comme suit :
16.3.1 Modifications générales
Partout où elles sont utilisées dans les articles 1 à 15, les expressions « cessation d’emploi » ou « cessation d’emploi à la
Banque », ou autres expressions ayant un sens similaire, sont
remplacées par « cessation d’emploi chez le nouvel employeur ».
De même, l’expression « emploi à la Banque », ou toute expression ayant un sens similaire, est remplacée par « emploi à
la Banque et chez le nouvel employeur » et les membres de
phrase tels que « le participant met fin à son emploi » ou « le
participant met fin à son emploi à la Banque », ou les membres
de phrase ayant un sens similaire, sont remplacés par « le participant met fin à son emploi chez le nouvel employeur ». Les
modifications ci-dessus ne s’appliquent pas aux définitions
d’employé régulier et d’employé temporaire données au paragraphe 1.1, à l’alinéa 1.5.2, à l’alinéa 2.1.2, au paragraphe 2.3,
à l’alinéa 3.2.2, au paragraphe 6.5 et au paragraphe 15.2.
3374
Canada Gazette Part I
16.3.2 Subsection 1.1 — Definitions
“active member” means an affected member who has not retired, terminated employment with the successor employer, or
died.
“average YMPE” means the average of the Year’s Maximum
Pensionable Earnings for the designated transfer year and
each of the four preceding calendar years. Such average YMPE
shall be increased by the same increase factor as determined in
the proviso in the definition of average salary.
“average salary” means
(a) one-fifth of the aggregate of an affected member’s full-time
salary for any continuous five year period of membership in
the Plan ceasing on, or prior to, the designated transfer
date, or
(b) if an affected member has been a member for less than a
continuous five year period on the designated transfer date,
the average full-time salary for the period of membership in
the Plan ceasing on the designated transfer date.
Provided that such average salary will be increased by an increase factor as follows:
(c) if the designated transfer year is the same year as the determination year, the increase factor is equal to the percentage increase, if any, in the pension index for the designated
transfer year over the pension index for the year preceding
the designated transfer year, multiplied by the ratio obtained by dividing the number of days between the designated transfer date and the determination date by 365.
(d) if the designated transfer year is not the same year as the
determination year, the increase factor is equal to the product of (1+A) × (1+B) × (1+C) minus 1,
where
A is the percentage increase, if any, in the pension index for
the year immediately following the designated transfer
year over the pension index for the designated transfer
year, multiplied by the ratio obtained by dividing the
number of days between the designated transfer date and
December 31 of the designated transfer year by 365,
B is the percentage increase, if any, in the pension index for
the determination year over the pension index for the
year immediately following the designated transfer year,
and
C is the percentage increase, if any, in the pension index for
the determination year over the pension index for the
year preceding the determination year, multiplied by the
ratio obtained by dividing the number of days between
January 1 of the determination year and the determination date by 365.
“compensation” shall exclude compensation with the successor
employer.
16.3.3 Subsection 1.2 — Pensionable Service
Pensionable service shall include an affected member’s employment with the successor employer for purposes of determining the affected member’s entitlement to a pension benefit,
including the determination of pensionable age. Except for the
purpose of the calculation of reduction in paragraph 5.3.4 and
in the calculation of pensionable service in clause 9.2.1(b)(i),
pensionable service shall exclude an affected member’s
September 8, 2001
16.3.2 Paragraphe 1.1 — Définitions
« moyenne du maximum des gains annuels ouvrant droit à pension » désigne la moyenne du maximum des gains annuels ouvrant droit à pension pendant l’année de transfert désignée et
chacune des quatre années civiles précédentes. Cette moyenne
est majorée en fonction du facteur d’accroissement indiqué
dans la définition du traitement moyen.
« participant actif » désigne un participant touché vivant, non
retraité et qui est toujours au service du nouvel employeur.
« rétribution » ne comprend pas la rétribution versée par le
nouvel employeur.
« traitement moyen » désigne :
a) un cinquième du traitement pour emploi à temps plein d’un
participant touché pour une période de cinq années continues de participation au Régime et qui prend fin à la date de
transfert désignée, ou antérieurement, ou
b) lorsque le participant touché a, à la date de transfert désignée, participé au Régime pendant une période continue inférieure à cinq ans, le traitement pour emploi à temps plein
moyen pour la période de participation au Régime qui prend
fin à la date de transfert désignée.
À condition que ce traitement moyen soit majoré en fonction
d’un facteur d’accroissement comme suit :
c) si l’année de transfert désignée est la même que l’année de
détermination, le facteur d’accroissement est égal, le cas
échéant, au taux d’augmentation de l’indice de pension pour
l’année de transfert désignée par rapport à l’indice de pension pour l’année précédant l’année de transfert désignée,
lequel taux d’augmentation est multiplié par le ratio obtenu
en divisant par 365 le nombre de jours compris entre la date
de transfert désignée et la date de détermination.
d) si l’année de transfert désignée n’est pas la même que
l’année de détermination, le facteur d’accroissement est égal
au produit de (1+A) × (1+B) × (1+C), diminué de 1,
où
A est le taux d’augmentation, le cas échéant, de l’indice de
pension pour l’année suivant immédiatement l’année de
transfert désignée par rapport à l’indice de pension pour
l’année de transfert désignée, lequel taux d’augmentation
est multiplié par le ratio obtenu en divisant par 365 le
nombre de jours compris entre la date de transfert désignée et le 31 décembre de l’année de transfert désignée,
B est le taux d’augmentation, le cas échéant, de l’indice de
pension pour l’année de détermination par rapport à
l’indice de pension pour l’année suivant immédiatement
l’année de transfert désignée, et
C est le taux d’augmentation, le cas échéant, de l’indice de
pension pour l’année de détermination par rapport à
l’indice de pension pour l’année précédant l’année de détermination, lequel taux d’augmentation est multiplié par
le ratio obtenu en divisant par 365 le nombre de jours
compris entre le 1er janvier de l’année de détermination et
la date de détermination.
16.3.3 Paragraphe 1.2 — Service ouvrant droit à pension
Le service ouvrant droit à pension comprend la période
d’emploi du participant touché auprès du nouvel employeur
aux fins de la détermination du droit du participant touché à
une prestation de pension, notamment la détermination de
l’âge admissible. Sauf pour les fins du calcul de la réduction
prévue à l’alinéa 5.3.4 et du calcul du service ouvrant droit à
pension prévu à la disposition 9.2.1b)(i), le service ouvrant
Le 8 septembre 2001
employment with the successor employer for purposes of calculating the maximum permissible pension benefit.
16.3.4 Subsection 1.3 — Credited Service
Credited service shall exclude an affected member’s employment with the successor employer.
16.3.5 Subsection 3.2 — Member Required Contributions
(a) 3.2.1 Current Service
An affected member is not required nor permitted to contribute
to the Plan on and after the affected member’s designated
transfer date.
(b) 3.2.2 Past Service
(i) An affected member who has elected, prior to the designated transfer date, to contribute in respect of prior pensionable service shall continue to make the past service
contributions in the manner previously determined, prior
to the designated transfer date, by the Administrator;
(ii) After the affected member’s designated transfer date, an
affected member is not permitted to make any further
elections to contribute in respect of prior pensionable
service under paragraph 3.2.2.”
AMENDMENTS TO THE BANK OF CANADA
SUPPLEMENTARY PENSION ARRANGEMENT
(BY-LAW NO. 18)
Whereas pursuant to section 15 of the Bank of Canada Act, the
Board of Directors of the Bank has passed a by-law, By-law 18,
to establish a Supplementary Pension Arrangement;
And whereas the Bank has the authority to amend its by-laws;
It is hereby resolved that the Bank of Canada’s Supplementary
Pension Arrangement, By-law 18, is hereby amended, with effect
from the date of publication in the Canada Gazette, by adding the
following as Section 15:
Gazette du Canada Partie I
3375
droit à pension ne comprend pas la période d’emploi du participant touché auprès du nouvel employeur dans le calcul de la
prestation de pension maximum permise.
16.3.4 Paragraphe 1.3 — Service porté au crédit du
participant
Le service porté au crédit du participant ne comprend pas la
période d’emploi du participant touché auprès du nouvel
employeur.
16.3.5 Paragraphe 3.2 — Cotisations obligatoires des
participants
a) 3.2.1 Service courant
Le participant touché n’a ni l’obligation ni le droit de cotiser
au Régime à partir de la date de transfert désignée.
b) 3.2.2 Service antérieur
(i) Le participant touché qui a choisi, avant la date de
transfert désignée, de cotiser pour une période antérieure
de service ouvrant droit à pension doit continuer de verser les cotisations relatives à la période visée, et ce, de la
manière déterminée par l’administrateur avant la date de
transfert désignée;
(ii) après la date de transfert désignée, le participant touché
n’a pas le droit d’exercer d’autres choix, aux termes de
l’alinéa 3.2.2, en ce qui concerne les cotisations relatives
à une période de service ouvrant droit à pension
antérieure. »
MODIFICATIONS AU RÉGIME DE PENSION
COMPLÉMENTAIRE DE LA BANQUE DU CANADA
(RÈGLEMENT ADMINISTRATIF No18)
Attendu que, en vertu de l’article 15 de la Loi sur la Banque du
Canada, le Conseil d’administration de la Banque a adopté un
règlement, le Règlement administratif n° 18, instituant un régime
de pension complémentaire;
Et attendu que la Banque est habilitée à modifier ses règlements administratifs;
Il est décidé que les Statuts du Régime de pension complémentaire de la Banque du Canada (Règlement administratif no 18)
sont modifiés par l’ajout de l’article 15 suivant, qui entrera en
vigueur à la date de sa publication dans la Gazette du Canada.
“Section 15 — Outsourcing of Retail Debt Operations
« Article 15 — Sous-traitance des opérations liées aux titres
au détail
15.1 INTRODUCTION
The Bank of Canada has outsourced to EDS Canada Inc. (EDS)
the Retail Debt Operations (RDO) while retaining overall responsibility for the retail debt function. Each affected member
will cease to accrue credited service under the Pension Plan
from the affected member’s designated transfer date onward,
but will still retain pension benefit rights under the Pension
Plan and supplementary pension benefit rights under this Arrangement, if any, for credited service prior to this date.
15.1 INTRODUCTION
La Banque du Canada a sous-traité à EDS Canada Inc. (EDS)
les opérations liées aux titres au détail, tout en conservant la
responsabilité générale de la fonction Services relatifs aux titres destinés aux particuliers. Chaque participant touché cessera d’accumuler du service porté au crédit du participant en
vertu du Régime de pension à partir de sa date de transfert désignée, mais conservera les droits aux prestations de pension
prévues par le Régime de pension et, le cas échéant, aux prestations de pension complémentaires prévues par le Régime
complémentaire à l’égard du service porté au crédit du participant avant cette date.
Il demeure entendu que le participant touché restera un participant actif du Régime de pension jusqu’à ce qu’il cesse d’être
à l’emploi d’EDS, et le service accumulé chez EDS sera pris en
considération dans la détermination du droit aux prestations de
pension prévues par le Régime de pension et, le cas échéant, du
droit aux prestations de pension complémentaires prévues par
le Régime complémentaire.
For greater certainty, an affected member will remain an active
member of the Pension Plan until the affected member ceases
employment with EDS, and service with EDS will be included
for purposes of determining entitlement to pension benefits under the Pension Plan and supplementary pension benefits under
this Arrangement, if any.
3376
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
Supplementary pension benefits, supplementary pension benefit
credits, or any other benefits that an affected participant may
be entitled to will be payable at the same time and in the same
manner as the affected participant’s pension benefits, pension
benefit credits or any other benefits are payable under the Pension Plan, except as entitlement to such benefits may be modified or clarified in Section 15 of this Arrangement. However,
any future amendment to provisions of Sections 1 to 14 of this
Arrangement after the affected participant’s designated transfer date, including an Early Retirement Program approved by
the Board of Directors of the Bank of Canada after the designated transfer date, shall not apply to the affected participant
unless explicitly otherwise indicated in such amendment.
15.2 APPLICATION AND ADDITIONAL DEFINITION
This Section 15 applies only to affected participants. Except as
amended by this Section 15, all other provisions in Sections 1
to 14 of this Arrangement apply to the affected participants,
mutatis mutandis. In the event of any inconsistency between
any of the provisions in Sections 1 to 14 of this Arrangement
and the provisions in this Section 15, the provisions in this
Section 15 shall prevail.
For the purpose of this Section 15, the term “affected participant” means an affected member who has become a participant
of this Arrangement pursuant to Section 2.
15.3 MODIFICATIONS AND CLARIFICATIONS OF
EXISTING PROVISIONS
Les prestations de pension complémentaires, les droits à pension complémentaires et toutes les autres prestations auxquelles
peut avoir droit un adhérent touché seront payables au même
moment et de la même manière que les prestations de pension,
les droits à pension ou toute autre prestation payable en vertu
du Régime de pension, sauf si les modalités applicables sont
modifiées ou clarifiées par le présent article 15 des Statuts du
Régime complémentaire. Toutefois, aucune modification apportée aux dispositions des articles 1 à 14 de ces statuts après la
date de transfert désignée de l’adhérent touché, y compris
l’approbation d’un Programme de retraite anticipée par le
Conseil d’administration de la Banque du Canada après la date
de transfert désignée, ne s’appliquera à l’adhérent touché, sauf
si cette modification contient une indication expresse à l’effet
contraire.
15.2 PORTÉE ET AUTRE DÉFINITION
Le présent article 15 vise exclusivement les adhérents touchés.
Sous réserve des modifications apportées par celui-ci, toutes les
dispositions des articles 1 à 14 du Régime complémentaire
s’appliquent, avec les adaptations nécessaires, aux adhérents
touchés. En cas de contradiction entre une des dispositions des
articles 1 à 14 et celles de l’article 15, ce sont ces dernières qui
s’appliqueront.
Pour les fins du présent article 15, l’expression adhérent touché
signifie un participant touché qui adhère au Régime complémentaire en vertu de l’article 2.
15.3 MODIFICATIONS ET CLARIFICATION DES
DISPOSITIONS ACTUELLES
With respect to affected participants, the following provisions
of this Arrangement shall be modified or clarified as follows:
15.3.1 General Modifications
En ce qui a trait aux adhérents touchés, les dispositions suivantes du Régime complémentaire sont modifiées ou clarifiées
comme suit :
15.3.1 Modifications générales
The term “termination of employment” or “termination of employment with the Bank”, or words of similar effect, shall be
replaced by “termination of employment with the successor
employer”. The above modification does not apply to subsection 6.3.
15.3.2 Subsection 3.1 — Participant Required Contributions
(a) 3.1.1 Current Service
An affected participant is not required nor permitted to contribute to this Arrangement on and after the affected participant’s designated transfer date.
(b) 3.1.2 Past Service
An affected participant who is required to contribute pursuant
to paragraph 3.2.2 of the Pension Plan in respect of such affected participant’s election prior to the designated transfer
date shall continue to make contributions (if any) under paragraph 3.1.2 of this Arrangement in the manner previously determined, prior to the designated transfer date, by the Bank.
15.3.3 Subsection 14.2 — EBP Contribution
Les expressions « cessation d’emploi » ou « cessation d’emploi
à la Banque », ou autres expressions ayant un sens similaire,
sont remplacées par « cessation d’emploi chez le nouvel employeur ». Cette modification ne s’applique pas au paragraphe 6.3.
15.3.2 Paragraphe 3.1 — Cotisations obligatoires de
l’adhérent
a) 3.1.1 Service courant
L’adhérent touché n’a ni l’obligation ni le droit de cotiser au
Régime complémentaire à partir de la date de transfert
désignée.
b) 3.1.2 Service antérieur
L’adhérent touché qui est tenu de verser des cotisations aux
termes de l’alinéa 3.2.2 des Statuts du Régime de pension par
suite d’un choix qu’il a exercé avant la date de transfert désignée continuera, le cas échéant, de verser des cotisations en
vertu de l’alinéa 3.1.2 du Régime complémentaire, et ce, de la
manière fixée par la Banque avant la date de transfert désignée.
15.3.3 Paragraphe 14.2 — Cotisations au PAAS
The Bank shall not be required nor permitted to make further
contributions in respect of an affected participant under subsection 14.2 after the affected participant’s designated transfer
date.”
Après la date de transfert désignée de l’adhérent touché, la
Banque n’a ni l’obligation ni le droit de continuer de verser les
cotisations prévues au paragraphe 14.2 pour cet adhérent. »
[36-1-o]
[36-1-o]
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
3377
BAPTIST WORLD MISSION
BAPTIST WORLD MISSION
RELOCATION OF HEAD OFFICE
CHANGEMENT DE LIEU DU SIÈGE SOCIAL
Notice is hereby given that Baptist World Mission has changed
the location of its head office to the Town of Milton, Province of
Ontario.
October 1, 1997
WALTER ISAAK
Advisory Board Member
Avis est par les présentes donné que la Baptist World Mission a
changé le lieu de son siège social qui est maintenant situé à
Milton, province d’Ontario.
Le 1er octobre 1997
Le membre consultatif
WALTER ISAAK
[36-1-o]
[36-1-o]
BOMBARDIER CAPITAL RAIL INC.
BOMBARDIER CAPITAL RAIL INC.
DOCUMENTS DEPOSITED
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on August 14, 2001, the following
documents were deposited in the Office of the Registrar General
of Canada:
1. Memorandum of Lease (2001A-1) dated as of July 1, 2001,
between Allfirst Financial Center National Association and
Bombardier Capital Rail Inc.;
2. Memorandum of Indenture and Security Agreement
(2001A-1) dated as of July 1, 2001, between Allfirst Financial
Center National Association and Wilmington Trust Company;
3. Memorandum of Lease Supplement (2001A-1) No. 1 effective August 15, 2001, between Allfirst Financial Center National Association and Bombardier Capital Rail Inc.;
4. Memorandum of Indenture Supplement (2001A-1) No. 1 effective August 15, 2001, between Allfirst Financial Center National Association and Wilmington Trust Company; and
5. Memorandum of Lease Assignment (2001A-1) effective
August 15, 2001, between Allfirst Financial Center National
Association and Wilmington Trust Company.
DÉPÔT DE DOCUMENTS
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 14 août 2001 les
documents suivants ont été déposés au Bureau du registraire général du Canada :
1. Résumé du contrat de location (2001A-1) en date du
1er juillet 2001 entre la Allfirst Financial Center National Association et la Bombardier Capital Rail Inc.;
2. Résumé de la convention de fiducie et contrat de garantie
(2001A-1) en date du 1er juillet 2001 entre la Allfirst Financial
Center National Association et la Wilmington Trust Company;
3. Résumé du premier supplément au contrat de location
(2001A-1) en vigueur le 15 août 2001 entre la Allfirst Financial
Center National Association et la Bombardier Capital Rail Inc.;
4. Résumé du premier supplément à la convention de fiducie
(2001A-1) en vigueur le 15 août 2001 entre la Allfirst Financial
Center National Association et la Wilmington Trust Company;
5. Résumé de la cession du contrat de location (2001A-1) en
vigueur le 15 août 2001 entre la Allfirst Financial Center National Association et la Wilmington Trust Company.
August 29, 2001
Le 29 août 2001
MCCARTHY TÉTRAULT LLP
Solicitors
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT LLP
[36-1-o]
[36-1-o]
THE CANADA LIFE ASSURANCE COMPANY
LA COMPAGNIE D’ASSURANCE DU CANADA SUR LA
VIE
LONDON AND MIDLAND GENERAL INSURANCE
COMPANY
LONDON ET MIDLAND COMPAGNIE D’ASSURANCE
GÉNÉRALE
PURCHASE AGREEMENT
Notice is hereby given, pursuant to section 254 of the Insurance Companies Act (Canada), that The Canada Life Assurance
Company (“Canada Life”) and London and Midland General
Company (“London and Midland”) intend to make application to
the Minister of Finance (Canada) on or after August 17, 2001, and
in accordance with the provisions of the Insurance Companies
Act (Canada) for the Minister’s approval of a purchase agreement
between Canada Life and London and Midland in respect of a
proposed transaction whereby Canada Life will acquire the Canadian “non-affiliate” affinity accidental death and dismemberment
insurance operation of London and Midland.
CONVENTION D’ACHAT
Avis est donné par les présentes, en application de l’article 254
de la Loi sur les sociétés d’assurances (Canada), que La Compagnie d’Assurance du Canada sur la Vie (« Canada-Vie ») et la
London et Midland Compagnie d’Assurance Générale (« London
et Midland ») ont l’intention de présenter une demande auprès du
ministre des Finances (Canada) le 17 août 2001 ou plus tard et,
conformément aux dispositions de la Loi sur les sociétés d’assurances (Canada), afin d’obtenir son approbation pour ce qui est
d’une convention d’achat conclue par la Canada-Vie et la London
et Midland relativement à une transaction proposée selon laquelle
la Canada-Vie ferait l’acquisition des activités canadiennes d’affinité « sans affiliation » en assurance en cas de décès et de mutilation par accident de la London et Midland.
Une copie de la convention d’achat sera mise à la disposition
des titulaires de polices des activités d’affinité, qui pourront
A copy of the purchase agreement will be available for inspection by affected policyholders of the affinity operation during
3378
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
regular business hours at the head office of Canada Life,
330 University Avenue, Toronto, Ontario, for a period of 30 days
following publication of this notice.
THE CANADA LIFE ASSURANCE
COMPANY
LONDON AND MIDLAND GENERAL
INSURANCE COMPANY
l’examiner pendant les heures normales de bureau au siège social
de la Canada-Vie situé au 330, avenue University, Toronto (Ontario), pendant la période de 30 jours suivant la publication du présent avis.
Les titulaires de polices des activités d’affinité ont le droit de
recevoir une copie de la convention d’achat. Il leur suffit de faire
la demande par écrit en s’adressant à : Craig Arthurs, Viceprésident adjoint et Directeur juridique adjoint, La Compagnie
d’Assurance du Canada sur la Vie, 330, avenue University, Toronto (Ontario) M5G 1R8.
Toronto, le 30 août 2001
LA COMPAGNIE D’ASSURANCE DU
CANADA SUR LA VIE
LONDON ET MIDLAND COMPAGNIE
D’ASSURANCE GÉNÉRALE
[36-1-o]
[36-1-o]
Affected policyholders of the affinity operation are entitled to a
copy of the purchase agreement on request therefor in writing to :
Craig Arthurs, Assistant Vice-President and Assistant General
Counsel, The Canada Life Assurance Company, 330 University
Avenue, Toronto, Ontario M5G 1R8.
Toronto, August 30, 2001
THE CHASE MANHATTAN BANK OF CANADA
BANQUE CHASE MANHATTAN DU CANADA
CHANGE OF NAME
CHANGEMENT DE DÉNOMINATION SOCIALE
Notice is hereby given that The Chase Manhattan Bank of
Canada intends to make an application under section 215 of the
Bank Act to change its corporate name to J.P. Morgan Bank Canada, and in French, Banque J.P. Morgan Canada.
Toronto, August 25, 2001
OSLER, HOSKIN & HARCOURT LLP
Solicitors
Avis est par les présentes donné que la Banque Chase Manhattan du Canada a l’intention de présenter une demande en vertu de
l’article 215 de la Loi sur les banques, visant à changer sa dénomination sociale pour celle de Banque J.P. Morgan Canada et, en
anglais, J.P. Morgan Bank Canada.
Toronto, le 25 août 2001
Les avocats
OSLER, HOSKIN & HARCOURT s.r.l.
[34-4-o]
[34-4-o]
DEPARTMENT OF NATURAL RESOURCES OF NOVA
SCOTIA
DEPARTMENT OF NATURAL RESOURCES OF NOVA
SCOTIA
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Department of Natural Resources of Nova Scotia hereby
gives notice that an application has been made to the Minister of
Fisheries and Oceans under the Navigable Waters Protection Act
for approval of the plans and site of the work described herein.
Under section 9 of the said Act, the Department of Natural Resources of Nova Scotia has deposited with the Minister of Fisheries and Oceans, and in the office of the District Registrar of the
Land Registry District of Halifax, at 5151 Terminal Road, Halifax, Nova Scotia, under deposit number 28192, a description of
the site and plans of the bridge structure replacement on access
road leading to Rainbow Haven Beach Provincial Park and the
Dartmouth Trap and Skeet Club in the said Provincial Park, at
Cole Harbour, Nova Scotia.
Le Department of Natural Resources of Nova Scotia (le ministère des Ressources naturelles de la Nouvelle-Écosse) donne avis,
par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Pêches et des Océans en vertu de la Loi sur la protection
des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. Le Department of Natural
Resources of Nova Scotia a, en vertu de l’article 9 de ladite loi,
déposé auprès du ministre des Pêches et des Océans, et au bureau
de la publicité des droits du district d’enregistrement de Halifax,
situé au 5151, chemin Terminal, Halifax (Nouvelle-Écosse), sous
le numéro de dépôt 28192, une description de l’emplacement et
les plans des travaux de remplacement du pont situé sur le chemin
d’accès au parc provincial Rainbow Haven Beach et au Dartmouth Trap and Skeet Club dans ledit parc provincial, à Cole
Harbour (Nouvelle-Écosse).
And take notice that the project is presently being screened
pursuant to the Canadian Environmental Assessment Act.
Le projet fait présentement l’objet d’un examen préalable en conformité avec la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale.
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation and on the environment as it relates to areas of federal
responsibility should be directed, not later than one month from
the date of publication of this notice, to the Regional Superintendent, Navigable Waters Protection Division, Canadian Coast
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime et sur l’environnement en ce qui
a trait aux compétences fédérales doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Surintendant régional, Division de la protection des eaux
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
Guard, Department of Fisheries and Oceans, Foot of Parker
Street, P.O. Box 1000, Dartmouth, Nova Scotia B2Y 3Z8.
3379
DEPARTMENT OF NATURAL
RESOURCES OF NOVA SCOTIA
navigables, Garde côtière canadienne, Ministère des Pêches et des
Océans, Rue Parker, Case postale 1000, Dartmouth (NouvelleÉcosse) B2Y 3Z8.
Halifax, le 31 août 2001
DEPARTMENT OF NATURAL
RESOURCES OF NOVA SCOTIA
[36-1-o]
[36-1]
Halifax, August 31, 2001
ENVIRONMENTAL BUSINESS SOURCE
ENVIRONMENTAL BUSINESS SOURCE
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that Environmental Business Source
intends to apply to the Minister of Industry for leave to surrender
its charter, pursuant to the Canada Corporations Act.
BRIGITTE ROTH
President
Avis est par les présentes donné que la Environmental Business
Source demandera au ministre de l’Industrie la permission
d’abandonner sa charte en vertu de la Loi sur les corporations
canadiennes.
Le 31 août 2001
Le président
BRIGITTE ROTH
[36-1-o]
[36-1-o]
August 31, 2001
GATX RAIL CORPORATION
GATX RAIL CORPORATION
DOCUMENT DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENT
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on August 14, 2001, the following
document was deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
Notice of Merger dated July 31, 2001, of GATX Financial
Corporation.
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 14 août 2001 le
document suivant a été déposé au Bureau du registraire général
du Canada :
Avis de la fusion en date du 31 juillet 2001 par la GATX
Financial Corporation.
August 27, 2001
Le 27 août 2001
MCCARTHY TÉTRAULT
Solicitors
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT
[36-1-o]
[36-1-o]
GATX RAIL CORPORATION
GATX RAIL CORPORATION
DOCUMENTS DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENTS
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on August 17, 2001, the following
documents were deposited in the Office of the Registrar General
of Canada:
1. Lease Supplement No. VI (GATC 95-IE) dated as of
June 28, 2001, between State Street Bank and Trust Company
and GATX Rail Corporation;
2. Trust Indenture Supplement No. VI (GATC 95-IE) dated
June 28, 2001, between State Street Bank and Trust Company
and Bank One Trust Company, NA;
3. Bill of Sale and Partial Release (GATC 95-IE) dated
June 28, 2001, between State Street Bank and Trust Company
and Bank One Trust Company, NA;
4. Bill of Sale and Partial Release (GATC 96-2) dated September 14, 2000, between First Security Bank, N.A. and Bank
One Trust Company, NA;
5. Bill of Sale and Recision (GARC 97-1) dated May 31,
2001, among State Street Bank and Trust Company of
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 17 août 2001 les
documents suivants ont été déposés au Bureau du registraire général du Canada :
1. Supplément no VI au contrat de location (GATC 95-IE) en
date du 28 juin 2001 entre la State Street Bank and Trust Company et la GATX Rail Corporation;
2. Supplément no VI à la convention de fiducie (GATC
95-IE) en date du 28 juin 2001 entre la State Street Bank and
Trust Company et la Bank One Trust Company, NA;
3. Acte de vente et mainlevée partielle (GATC 95-IE) en date
du 28 juin 2001 entre la State Street Bank and Trust Company
et la Bank One Trust Company, NA;
4. Acte de vente et mainlevée partielle (GATC Trust 96-2) en
date du 14 septembre 2000 entre la First Security Bank, N.A. et
la Bank One Trust Company, NA;
5. Acte de vente et révocation (GARC 97-1) en date du
31 mai 2001 entre la State Street Bank and Trust Company of
3380
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
Connecticut, N.A., Bank One Trust Company, NA and General
American Railcar Corporation;
6. Recision of Bill of Sale and Partial Release (GARC 97-1)
dated May 31, 2001, among State Street Bank and Trust Company of Connecticut, N.A., Bank One Trust Company, NA and
General American Railcar Corporation;
7. Lease Supplement No. 7 (GARC 97-2) dated May 31,
2001, between State Street Bank and Trust Company of Connecticut, N.A. and General American Railcar Corporation;
8. Trust Indenture Supplement No. 7 (GARC 97-2) dated
May 31, 2001, between State Street Bank and Trust Company
of Connecticut, N.A. and Bank One Trust Company, NA;
9. Bill of Sale and Partial Release (GARC 97-2) dated
May 31, 2001, between State Street Bank and Trust Company
of Connecticut, N.A. and Bank One Trust Company, NA;
10. Lease Supplement No. 3 (GARC 97-3) dated as of
June 27, 2001, between State Street Bank and Trust Company
of Connecticut, N.A. and General American Railcar
Corporation;
11. Trust Indenture Supplement No. 3 (GARC 97-3) dated
June 27, 2001, between State Street Bank and Trust Company
of Connecticut, N.A. and Bank One Trust Company, NA;
12. Bill of Sale and Partial Release (GARC 97-3) dated
June 27, 2001, between State Street Bank and Trust Company
of Connecticut, N.A. and Bank One Trust Company, NA;
13. Lease Supplement No. 3 (GARC II 98-A) dated as of
May 23, 2001, between GARC II 98-A Railcar Trust and General American Railcar Corporation II;
14. Trust Indenture Supplement No. 3 (GARC II 98-A) dated
May 23, 2001, between GARC II 98-A Railcar Trust and State
Street Bank and Trust Company; and
15. Bill of Sale and Partial Release (GARC II 98-A) dated
May 23, 2001, between GARC II 98-A Railcar Trust Company
and State Street Bank and Trust Company.
August 24, 2001
Connecticut, N.A., la Bank One Trust Company, NA et la General American Railcar Corporation;
6. Révocation d’acte de vente et mainlevée partielle (GARC
97-1) en date du 31 mai 2001 entre la State Street Bank and
Trust Company of Connecticut, N.A., la Bank One Trust Company, NA et la General American Railcar Corporation;
7. Septième supplément au contrat de location (GARC 97-2)
en date du 31 mai 2001 entre la State Street Bank and Trust
Company of Connecticut, N.A. et la General American Railcar
Corporation;
8. Septième supplément à la convention de fiducie (GARC
97-2) en date du 31 mai 2001 entre la State Street Bank and
Trust Company of Connecticut, N.A. et la Bank One Trust
Company, NA;
9. Acte de vente et mainlevée partielle (GARC 97-2) en date
du 31 mai 2001 entre la State Street Bank and Trust Company
of Connecticut, N.A. et la Bank One Trust Company, NA;
10. Troisième supplément au contrat de location (GARC 97-3)
en date du 27 juin 2001 entre la State Street Bank and Trust
Company of Connecticut, N.A. et la General American Railcar
Corporation;
11. Troisième supplément à la convention de fiducie (GARC
97-3) en date du 27 juin 2001 entre la State Street Bank and
Trust Company of Connecticut, N.A. et la Bank One Trust
Company, NA;
12. Acte de vente et mainlevée partielle (GARC 97-3) en date
du 27 juin 2001 entre la State Street Bank and Trust Company
of Connecticut, N.A. et la Bank One Trust Company, NA;
13. Troisième supplément au contrat de location (GARC II
98-A) en date du 23 mai 2001 entre la GARC II 98-A Railcar
Trust et la General American Railcar Corporation II;
14. Troisième supplément à la convention de fiducie (GARC II
98-A) en date du 23 mai 2001 entre la GARC II 98-A Railcar
Trust et la State Street Bank and Trust Company;
15. Acte de vente et mainlevée partielle (GARC II 98-A) en
date du 23 mai 2001 entre la GARC II 98-A Railcar Trust
Company et la State Street Bank and Trust Company.
Le 24 août 2001
MCCARTHY TÉTRAULT LLP
Solicitors
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT LLP
[36-1-o]
[36-1-o]
THE GLENGARRY AND STORMONT RAILWAY
COMPANY
ANNUAL GENERAL MEETING
Notice is hereby given that the annual general meeting of the
shareholders of The Glengarry and Stormont Railway Company
will be held at 225 King Street W, Toronto, Ontario, on Wednesday, September 12, 2001, at 2 p.m., for the election of directors
and the transaction for such other business that may properly
come before the meeting.
Toronto, July 24, 2001
GLEN R. COPELAND
Secretary
THE GLENGARRY AND STORMONT RAILWAY
COMPANY
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE
Avis est par les présentes donné que l’assemblée générale annuelle des actionnaires de The Glengarry and Stormont Railway
Company se tiendra au 225, rue King Ouest, Toronto (Ontario), le
mercredi 12 septembre 2001, à 14 h, afin d’élire les administrateurs de la compagnie et d’examiner toutes les questions dont elle
pourra être saisie.
Toronto, le 24 juillet 2001
Le secrétaire
GLEN R. COPELAND
[33-4-o]
[33-4]
NAC REINSURANCE CORPORATION
CHANGE OF NAME
Notice is hereby given that NAC Reinsurance Corporation intends to make an application to the Superintendent of Financial
NAC REINSURANCE CORPORATION
CHANGEMENT DE RAISON SOCIALE
Avis est par les présentes donné que la NAC Reinsurance Corporation a l’intention de présenter une demande au surintendant
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
Institutions, pursuant to section 576 of the Insurance Companies
Act (Canada), to change the name under which it is authorized to
insure risks to XL Reinsurance America Inc. effective January 9,
2001.
3381
STIKEMAN ELLIOTT
Solicitors
des institutions financières, en vertu de l’article 576 de la Loi sur
les sociétés d’assurances (Canada), visant à changer la raison
sociale sous laquelle celle-ci est autorisée à garantir des risques à
XL Reinsurance America Inc. en vigueur à compter du 9 janvier
2001.
Toronto, le 11 juin 2001
Les conseillers juridiques
STIKEMAN ELLIOTT
[33-4-o]
[33-4-o]
Toronto, June 11, 2001
NATIONAL RAILROAD PASSENGER CORPORATION
NATIONAL RAILROAD PASSENGER CORPORATION
DOCUMENTS DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENTS
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on August 23, 2001, the following
documents were deposited in the Office of the Registrar General
of Canada:
1. Memorandum of Lease Supplement of Railroad Equipment
(Amtrak Lease No. 01-A) dated as of August 24, 2001, between Orix Financial Services, Inc. and National Railroad Passenger Corporation; and
2. Memorandum of Sublease Supplement of Railroad Equipment (Amtrak Sublease No. 01-A) dated August 24, 2001,
between National Railroad Passenger Corporation and Expresstrak, L.L.C.
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 23 août 2001 les
documents suivants ont été déposés au Bureau du registraire général du Canada :
1. Résumé du supplément au contrat de location d’équipement
ferroviaire (Amtrak Lease No. 01-A) en date du 24 août 2001
entre la Orix Financial Services, Inc. et la National Railroad
Passenger Corporation;
2. Résumé du supplément au contrat de sous-location d’équipement ferroviaire (Amtrak Sublease No. 01-A) en date du
24 août 2001 entre la National Railroad Passenger Corporation
et la Expresstrak, L.L.C.
August 27, 2001
Le 27 août 2001
MCCARTHY TÉTRAULT
Solicitors
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT
[36-1-o]
[36-1-o]
SASKATCHEWAN HIGHWAYS AND
TRANSPORTATION
SASKATCHEWAN HIGHWAYS AND
TRANSPORTATION
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Saskatchewan Highways and Transportation hereby gives notice that an application has been made to the Minister of Fisheries
and Oceans under the Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and site of the work described herein. Under
section 9 of the said Act, Saskatchewan Highways and Transportation has deposited with the Minister of Fisheries and Oceans,
and in the office of the Prince Albert Land Registration District,
at Prince Albert, Saskatchewan, under deposit number O1PA13124,
a description of the site and plans of a proposed bridge on Highway No. 3 over Greenbush River, approximately 20 km west of
Hudson Bay, Saskatchewan.
RON STYLES
Deputy Minister
Saskatchewan Highways and Transportation (le ministère de la
Voirie et des Transports de la Saskatchewan) donne avis, par les
présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des
Pêches et des Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux
navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de
l’ouvrage décrit ci-après. Saskatchewan Highways and Transportation a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des Pêches et des Océans et au bureau de circonscription
d’enregistrement de Prince Albert, à Prince Albert (Saskatchewan), sous le numéro de dépôt O1PA13124, une description de
l’emplacement et les plans d’un pont que l’on propose de construire sur la route no 3 au-dessus de la rivière Greenbush, à environ 20 km à l’ouest de Hudson Bay (Saskatchewan).
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Surintendant, Garde côtière canadienne, Ministère des Pêches
et des Océans, 201, rue Front Nord, Bureau 703, Sarnia (Ontario)
N7T 8B1.
Regina, le 20 août 2001
Le sous-ministre
RON STYLES
[36-1-o]
[36-1]
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Superintendent, Canadian
Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, 201 Front
Street N, Suite 703, Sarnia, Ontario N7T 8B1.
Regina, August 20, 2001
3382
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
THE SUMITOMO MARINE AND FIRE INSURANCE
COMPANY, LIMITED
THE SUMITOMO MARINE AND FIRE INSURANCE
COMPANY, LIMITED
MITSUI MARINE AND FIRE INSURANCE COMPANY,
LIMITED
MITSUI MARINE AND FIRE INSURANCE COMPANY,
LIMITED
CHANGE OF NAME
CHANGEMENT DE RAISON SOCIALE
Notice is hereby given that in connection with the proposed
merger of The Sumitomo Marine and Fire Insurance Company,
Limited and Mitsui Marine and Fire Insurance Company, Limited, the aforementioned companies intend to make an application
to the Superintendent of Financial Institutions of Canada, pursuant to section 576 of the Insurance Companies Act, to change the
name under which they insure risks to Mitsui Sumitomo Insurance Company, Limited.
Toronto, August 31, 2001
THE SUMITOMO MARINE AND FIRE INSURANCE
COMPANY, LIMITED
JANICE TOMLINSON
Chief Agent
Avis est par les présentes donné que, en rapport avec la fusion
des sociétés The Sumitomo Marine and Fire Insurance Company,
Limited et Mitsui Marine and Fire Insurance Company, Limited,
lesdites sociétés ont l’intention de présenter une demande au surintendant des institutions financières du Canada, au titre de
l’article 576 de la Loi sur les sociétés d’assurances, visant à
changer la raison sociale sous laquelle celles-ci garantissent des
risques à la Compagnie d’Assurance Mitsui Sumitomo Limitée.
Toronto, le 31 août 2001
THE SUMITOMO MARINE AND FIRE INSURANCE
COMPANY, LIMITED
L’agent principal
JANICE TOMLINSON
[36-1-o]
[36-1-o]
WILLIAM MOAR MACDONALD
WILLIAM MOAR MACDONALD
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
William Moar Macdonald hereby gives notice that an application has been made to the Minister of Fisheries and Oceans under
the Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and
site of the work described herein. Under section 9 of the said Act,
William Moar Macdonald has deposited with the Minister of
Fisheries and Oceans, and in the office of the District Registrar of
the Land Registry District of Queens, at Charlottetown, Prince
Edward Island, under deposit number 11945, a description of the
site and plans of the breakwater in the East Hillsborough River, at
Stratford, in front of lot numbers 482273 and 444059.
Charlottetown, August 28, 2001
WILLIAM MOAR MACDONALD
William Moar Macdonald donne avis, par les présentes, qu’une
demande a été déposée auprès du ministre des Pêches et des
Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables,
pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage
décrit ci-après. William Moar Macdonald a, en vertu de l’article 9
de ladite loi, déposé auprès du ministre des Pêches et des Océans
et au bureau de la publicité des droits du district d’enregistrement
de Queens, à Charlottetown (Île-du-Prince-Édouard), sous le numéro de dépôt 11945, une description de l’emplacement et les
plans d’un brise-lames dans la rivière Hillsborough est, à
Stratford, en face des lots numéros 482273 et 444059.
Le projet fait présentement l’objet d’un examen préalable en conformité avec la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime et sur l’environnement en ce qui
a trait aux compétences fédérales doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Surintendant régional, Division de la protection des eaux navigables, Garde côtière canadienne, Ministère des Pêches et des
Océans, Rue Parker, Case postale 1000, Dartmouth (NouvelleÉcosse) B2Y 3Z8.
Charlottetown, le 28 août 2001
WILLIAM MOAR MACDONALD
[36-1-o]
[36-1]
And take notice that the project is presently being screened
pursuant to the Canadian Environmental Assessment Act.
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation and on the environment as it relates to areas of federal
responsibility should be directed, not later than one month from
the date of publication of this notice, to the Regional Superintendent, Navigable Waters Protection Division, Canadian Coast
Guard, Department of Fisheries and Oceans, Foot of Parker
Street, P.O. Box 1000, Dartmouth, Nova Scotia B2Y 3Z8.
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
PROPOSED REGULATIONS
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Table of Contents
Table des matières
Page
Finance, Dept. of
Canadian Payments Association Membership
Requirements Regulations .....................................
Cheque Holding Policy Disclosure (Banks)
Regulations ............................................................
Designer Remission Order, 2001 ................................
Disclosure on Account Opening After Telephone
Request (Authorized Foreign Banks)
Regulations ............................................................
Disclosure on Account Opening After Telephone
Request (Banks) Regulations .................................
Disclosure on Account Opening After Telephone
Request (Trust and Loan Companies)
Regulations ............................................................
Financial Consumer Agency of Canada Assessment of
Financial Institutions Regulations ..........................
Money Market Mutual Fund Conditions Regulations
Regulations Amending the Disclosure of Interest
(Authorized Foreign Banks) Regulations ...............
Regulations Amending the Disclosure of Interest
(Banks) Regulations ...............................................
Regulations Amending the Disclosure of Interest
(Trust and Loan Companies) Regulations .............
Regulations Amending the Supervisory Information
(Authorized Foreign Banks) Regulations ...............
Regulations Amending the Supervisory Information
(Banks) Regulations ...............................................
Regulations Amending the Supervisory Information
(Cooperative Credit Associations) Regulations .....
Regulations Amending the Supervisory Information
(Insurance Companies) Regulations ......................
Regulations Amending the Supervisory Information
(Trust and Loan Companies) Regulations .............
Specialized Financing (Bank Holding Companies)
Regulations ............................................................
3413
3385
3432
3398
3400
3402
3404
3410
3395
3396
3397
3422
3425
3426
3427
3431
3414
3383
Page
Finances, min. des
Règlement sur les exigences d’adhésion à l’Association
canadienne des paiements ......................................
Règlement sur la communication de la politique de
retenue de chèques (banques) ................................
Décret de remise concernant les couturiers (2001) .....
Règlement sur la communication en cas de demande
téléphonique d’ouverture de compte (banques
étrangères autorisées) .............................................
Règlement sur la communication en cas de demande
téléphonique d’ouverture de compte (banques) .....
Règlement sur la communication en cas de demande
téléphonique d’ouverture de compte (sociétés de
fiducie et de prêt) ...................................................
Règlement sur les cotisations des institutions
financières (Agence de la consommation en matière
financière du Canada) ............................................
Règlement sur les conditions régissant les fonds
mutuels en instruments du marché monétaire ........
Règlement modifiant le Règlement sur la
communication de l’intérêt (banques étrangères
autorisées) ..............................................................
Règlement modifiant le Règlement sur la
communication de l’intérêt (banques) ...................
Règlement modifiant le Règlement sur la
communication de l’intérêt (sociétés de fiducie
et de prêt) ...............................................................
Règlement modifiant le Règlement sur les
renseignements relatifs à la supervision des banques
étrangères autorisées ..............................................
Règlement modifiant le Règlement sur les
renseignements relatifs à la supervision des banques
Règlement modifiant le Règlement sur les
renseignements relatifs à la supervision des
associations coopératives de crédit ........................
Règlement modifiant le Règlement sur les
renseignements relatifs à la supervision des sociétés
d’assurances ...........................................................
Règlement modifiant le Règlement sur les
renseignements relatifs à la supervision des
sociétés de fiducie et de prêt ..................................
Règlement sur les activités de financement spécial
(sociétés de portefeuille bancaires) ........................
3413
3385
3432
3398
3400
3402
3404
3410
3395
3396
3397
3422
3425
3426
3427
3431
3414
3384
Canada Gazette Part I
Specialized Financing (Insurance Holding Companies)
Regulations ............................................................
Supervisory Information (Bank Holding Companies)
Regulations ............................................................
Supervisory Information (Insurance Holding
Companies) Regulations ........................................
Industry, Dept. of
Canada Business Corporations Regulations, 2001 ......
September 8, 2001
3418
3423
3429
3436
Regulations Amending the Canada Cooperatives
Regulations ............................................................ 3486
Regulations Amending the Canada Small Business
Financing Regulations ........................................... 3504
Justice, Dept of
Regulations Amending the Contraventions Regulations 3507
Transport, Dept. of
Marine Liability Regulations ......................................
Regulations Amending the Canadian Aviation
Regulations (Parts I, VI and VIII) ..........................
Regulations Amending the Canadian Aviation
Regulations (Part IV) .............................................
Regulations Amending the Canadian Aviation
Regulations (Part VI) .............................................
3515
3521
3529
3532
Règlement sur les activités de financement spécial
(sociétés de portefeuille d’assurances) ...................
Règlement sur les renseignements relatifs à la
supervision des sociétés de portefeuille
bancaires ................................................................
Règlement sur les renseignements relatifs à la
supervision des sociétés de portefeuille
d’assurances ...........................................................
Industrie, min. de l’
Règlement sur les sociétés par actions de régime
fédéral (2001) .........................................................
Règlement modifiant le Règlement sur les coopératives
de régime fédéral ...................................................
Règlement modifiant le Règlement sur le financement
des petites entreprises du Canada ..........................
Justice, min. de la
Règlement modifiant le Règlement sur les
contraventions ........................................................
Transports, min. des
Règlement sur la responsabilité en matière maritime
Règlement modifiant le Règlement de l’aviation
canadien (Parties I, VI et VIII) ...............................
Règlement modifiant le Règlement de l’aviation
canadien (Partie IV) ...............................................
Règlement modifiant le Règlement de l’aviation
canadien (Partie VI) ...............................................
3418
3423
3429
3436
3486
3504
3507
3515
3521
3529
3532
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
3385
Cheque Holding Policy Disclosure (Banks)
Regulations
Règlement sur la communication de la politique de
retenue de chèques (banques)
Statutory Authority
Bank Act
Fondement législatif
Loi sur les banques
Sponsoring Department
Department of Finance
Ministère responsable
Ministère des Finances
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations
Disclosure of Interest (Authorized Foreign Banks) Regulations,
Regulations Amending the
Disclosure of Interest (Banks) Regulations, Regulations Amending the
Disclosure of Interest (Trust and Loan Companies) Regulations,
Regulations Amending the
Disclosure on Account Opening After Telephone Request
(Authorized Foreign Banks) Regulations
Disclosure on Account Opening After Telephone Request
(Banks) Regulations
Disclosure on Account Opening After Telephone Request (Trust
and Loan Companies) Regulations
Financial Consumer Agency of Canada Assessment of Financial
Institutions Regulations
Money Market Mutual Fund Conditions Regulations
Canadian Payments Association Membership Requirements
Regulations
Specialized Financing (Bank Holding Companies) Regulations
Specialized Financing (Insurance Holding Companies)
Regulations
Supervisory Information (Authorized Foreign Banks) Regulations, Regulations Amending the
Supervisory Information (Bank Holding Companies) Regulations
Supervisory Information (Banks) Regulations, Regulations
Amending the
Supervisory Information (Cooperative Credit Associations)
Regulations, Regulations Amending the
Supervisory Information (Insurance Companies) Regulations,
Regulations Amending the
Supervisory Information (Insurance Holding Companies)
Regulations
Supervisory Information (Trust and Loan Companies) Regulations, Regulations Amending the
Règlement sur la communication de la politique de retenue de
chèques (banques)
Règlement modifiant le Règlement sur la communication de
l’intérêt (banques étrangères autorisées)
Règlement modifiant le Règlement sur la communication de
l’intérêt (banques)
Règlement modifiant le Règlement sur la communication de
l’intérêt (sociétés de fiducie et de prêt)
Règlement sur la communication en cas de demande téléphonique
d’ouverture de compte (banques étrangères autorisées)
Règlement sur la communication en cas de demande téléphonique
d’ouverture de compte (banques)
Règlement sur la communication en cas de demande téléphonique
d’ouverture de compte (sociétés de fiducie et de prêt)
Règlement sur les cotisations des institutions financières (Agence
de la consommation en matière financière du Canada)
Règlement sur les conditions régissant les fonds mutuels en instruments du marché monétaire
Règlement sur les exigences d’adhésion à l’Association canadienne des paiements
Règlement sur les activités de financement spécial (sociétés de
portefeuille bancaires)
Règlement sur les activités de financement spécial (sociétés de
portefeuille d’assurances)
Règlement modifiant le Règlement sur les renseignements relatifs
à la supervision des banques étrangères autorisées
Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision des
sociétés de portefeuille bancaires
Règlement modifiant le Règlement sur les renseignements relatifs
à la supervision des banques
Règlement modifiant le Règlement sur les renseignements relatifs
à la supervision des associations coopératives de crédit
Règlement modifiant le Règlement sur les renseignements relatifs
à la supervision des sociétés d’assurances
Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision des
sociétés de portefeuille d’assurances
Règlement modifiant le Règlement sur les renseignements relatifs
à la supervision des sociétés de fiducie et de prêt
Description
Description
The Canadian financial services sector has been undergoing
rapid change for the better part of a decade. In 1996, the federal
government created the task force on the Future of the Canadian
Financial Services Sector to review and advise on the nature of
Le secteur des services financiers canadien subit des changements constants depuis près de dix ans. En 1996, le gouvernement
fédéral a créé le Groupe de travail sur l’avenir du secteur des services financiers canadien en lui confiant le mandat de se pencher
3386
Canada Gazette Part I
change taking place in the sector. In 1998, the task force issued a
report which included numerous conclusions and recommendations. These findings were carefully reviewed by committees of
both the House of Commons and the Senate. These committees
largely endorsed the findings of the task force. Based on the work
of the task force and the parliamentary committees, the federal
government issued a policy paper in June 1999, entitled Reforming Canada’s Financial Services Sector: A Framework for the
Future. This document served as the policy foundation for Bill C8, An Act to Establish the Financial Consumer Agency of Canada
and to Amend Certain Acts in Relation to Financial Institutions
(FCA Act). Bill C-8 received Royal Assent on June 14, 2001.
The FCA Act provides for significant amendments to the laws
governing federal financial institutions. As an integrated package,
the amendments brought about by the FCA Act promote efficiency and growth in the financial services sector, foster domestic
competition, empower and protect consumers of financial services, and improve the regulatory environment for financial
institutions.
A key characteristic of the FCA Act is the use of Regulations
to provide for a more flexible regulatory framework for the financial sector. This allows the Government to make modest policy
adjustments to the framework in response to significant changes
taking place in the global environment in which financial institutions operate. Many Regulations are being proposed or modified
in order to achieve this policy objective of creating a more flexible regulatory regime.
The remaining amendments bring existing Regulations in line
with changes made to the financial institutions statutes under the
FCA Act.
This is the second of several packages of Regulations that will
be brought forward to complete the policy intent of the FCA Act.
The first package of Regulations was pre-published in the Canada
Gazette, Part I, on August 4, 2001.
Of the 19 Regulations included in this package, eight relate to
consumer provisions in the legislation. A further seven Regulations are particular to the supervisory structure of the legislation.
Two regulations pertain to access to the Canadian payments system while the remaining two regulations deal with permitted investment issues flow from the new holding company regime.
This document discusses the regulatory impact of the following
proposed new Regulations:
Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations
The legislation allows the Governor in Council to make regulations specifying information to be disclosed in respect of the
policies, procedures or practices relating to products or services
offered by a financial institution. The Cheque Holding Policy
Disclosure Regulations require that a bank disclose the maximum hold period in respect of a cheque at the time an account
is opened and upon the request of a customer. If a cheque is
drawn on a financial institution’s branch located outside Canada, an estimate of the maximum holding period must be disclosed to the customer. If a bank changes its cheque holding
policies, this change must be disclosed to all customers who
have a personal deposit account with the bank.
September 8, 2001
sur la nature des changements en cours dans le secteur et de formuler des avis à ce sujet. En 1998, le groupe de travail a publié
un rapport qui renferme un grand nombre de conclusions et de
recommandations. Les conclusions du groupe de travail ont reçu
un large appui de la part des comités de la Chambre des communes et du Sénat qui ont fait un examen minutieux du rapport.
S’inspirant des travaux du groupe de travail et des comités parlementaires, le gouvernement fédéral a publié un document
d’orientation en juin 1999, intitulé La réforme du secteur des
services financiers canadiens : Un cadre pour l’avenir, qui a
servi de fondement au projet de loi C-8, Loi constituant l’Agence
de la consommation en matière financière du Canada et modifiant certaines lois relatives aux institutions financières (Loi sur
l’ACF). Le projet de loi a reçu la sanction royale le 14 juin 2001.
La Loi sur l’ACF prévoit des modifications importantes aux
lois qui régissent les institutions financières sous réglementation
fédérale. Globalement, ces modifications préconisent l’efficacité
et la croissance du secteur des services financiers, favorisent la
concurrence au pays, protègent et accroissent le pouvoir des consommateurs de services financiers et améliorent la réglementation
des institutions financières.
L’une des principales caractéristiques de la Loi sur l’ACF réside en l’utilisation de règlements afin d’assouplir le cadre de
réglementation du secteur financier. Cette mesure permet au
Gouvernement d’apporter des ajustements de politique modestes
au cadre de réglementation pour tenir compte des changements
importants qui se produisent dans le contexte mondial dans lequel
évoluent les institutions financières. Un grand nombre de règlements sont proposés ou modifiés pour atteindre l’objectif du
Gouvernement qui consiste à créer un régime de réglementation
plus souple.
Le reste des modifications vise à harmoniser les règlements en
vigueur avec les changements apportés à la législation des institutions financières dans le cadre de la Loi sur l’ACF.
Il s’agit de la deuxième série de règlements qui seront proposés
pour réaliser les objectifs visés par la Loi sur l’ACF. La première
série de règlements a été publiée au préalable dans la Partie I de la
Gazette du Canada, le 4 août 2001.
Des 19 règlements qui composent cet ensemble, huit sont liés
aux dispositions concernant les consommateurs dans la loi. Sept
autres règlements portent expressément sur la structure de supervision de la loi. Deux règlements portent sur le système canadien
de paiements, alors que les deux autres règlements traitent de
questions touchant les placements autorisés sous le nouveau régime relatif aux sociétés de portefeuille.
Le présent document traite de l’impact des nouveaux projets de
règlements suivants sur la réglementation :
Règlement sur la communication de la politique de retenue de
chèques (banques)
La loi permet au gouverneur en conseil de prendre des règlements précisant les renseignements pouvant être communiqués
relativement aux politiques, procédures ou pratiques touchant
des produits ou services offerts par une institution financière.
En vertu du Règlement sur la communication de la politique de
retenue de chèques, les banques doivent communiquer la période de retenue maximum pour un chèque, au moment de
l’ouverture d’un compte et à la demande d’un client. Si un chèque est tiré sur une succursale d’une institution financière située à l’extérieur du Canada, il faudra fournir au client un estimé de la période de retenue maximum. Si une banque modifie
ses politiques sur les retenues de chèques, elle doit en informer
tous les clients qui y détiennent un compte de dépôt personnel.
Le 8 septembre 2001
Regulations Amending the Disclosure of Interest (Authorized
Foreign Banks) Regulations, Regulations Amending the Disclosure of Interest (Banks) Regulations, Regulations Amending
the Disclosure of Interest (Trust and Loan Companies)
Regulations
The legislation requires deposit-taking institutions to disclose
the rate of interest and how the amount of interest is paid and
calculated in respect of an interest-bearing deposit account. The
Regulations Amending the Disclosure of Interest Regulations
will amend the current Disclosure of Interest Regulations to
avoid a conflict with the Disclosure on Account Opening After
Telephone Request Regulations. The Disclosure of Interest
Regulations will be amended to allow the financial institution
to provide the written disclosure of interest paid on the account
seven business days after the account is opened in cases where
the Disclosure on Account Opening After Telephone Request
Regulations apply.
Disclosure on Account Opening After Telephone Request
(Authorized Foreign Banks) Regulations, Disclosure on Account Opening After Telephone Request (Banks) Regulations,
Disclosure on Account Opening After Telephone Request
(Trust and Loan Companies) Regulations
The legislation specifies that when a customer who already has
an account at an institution opens a subsequent account over
the phone, the terms of the account that the institution is required
to disclosed may be communicated orally by telephone. The
Disclosure on Account Opening After Telephone Request
Regulations prescribe the information to be disclosed to customers. This information includes the fact that only partial information will be disclosed over the phone, the fact that the
customer may close the account within 14 business days, interest will be paid on the account, service fees charged for the account and, in the case of an account in a foreign currency, the
fact that the account will not be insured by CDIC.
Financial Consumer Agency of Canada Assessment of Financial Institutions Regulations
The Financial Consumer Agency of Canada Act permits regulations setting out how the Financial Consumer Agency of
Canada (FCAC) will collect assessment fees from the industry
in order to fund its operations. The Regulations define five industry groups: banks and authorized foreign banks, trust and
loan companies, retail associations, life companies and property and casualty companies. The total assessment for each
deposit-taking institution is based on the size of the institution’s domestic assets as a percentage of the aggregate of the
domestic assets for all financial institutions in each industry
group. The total assessment for insurance companies will be
based on the total net premiums received in Canada for each
institution as a percentage of the aggregate of total net premiums for all financial institutions in each group. Any interim
assessment prepared against a financial institution will be subtracted from the final assessment amount. A minimum assessment fee of $1,000 per year will be charged to all financial institutions listed in the Regulations.
Money Market Mutual Fund Conditions Regulations
Under the new Canadian Payments Act, the Governor in Council may make regulations prescribing the conditions to be met
for membership by a money market mutual fund. The proposed
definition follows the definition found in National Instrument
81-102, a national rule for mutual funds that has been adopted
by the provincial securities regulators.
Gazette du Canada Partie I
3387
Règlement modifiant le Règlement sur la communication de
l’intérêt (banques étrangères autorisées), Règlement modifiant
le Règlement sur la communication de l’intérêt (banques), Règlement modifiant le Règlement sur la communication de
l’intérêt (sociétés de fiducie et de prêt)
La loi prévoit que les institutions de dépôt doivent communiquer le taux d’intérêt et comment le montant de l’intérêt est
payé et calculé sur un compte de dépôt rapportant un intérêt. Le
Règlement modifiant le Règlement sur la communication de
l’intérêt modifiera le Règlement en vigueur de manière à éviter
tout conflit avec le Règlement sur la communication en cas de
demande téléphonique d’ouverture de compte. Le Règlement
sur la communication de l’intérêt sera modifié pour permettre
aux institutions financières de communiquer par écrit l’intérêt
payé sur un compte sept jours ouvrables après l’ouverture
du compte dans les cas où le Règlement sur la communication
en cas de demande téléphonique d’ouverture de compte
s’applique.
Règlement sur la communication en cas de demande téléphonique d’ouverture de compte (banques étrangères autorisées),
Règlement sur la communication en cas de demande téléphonique d’ouverture de compte (banques), Règlement sur la communication en cas de demande téléphonique d’ouverture de
compte (sociétés de fiducie et de prêt)
En vertu de la loi, quand un client détient déjà un compte dans
une institution et ouvre ensuite un compte par demande téléphonique, les conditions s’appliquant au compte peuvent être
communiquées verbalement par téléphone. Le Règlement sur la
communication en cas de demande téléphonique d’ouverture
de compte précise les renseignements qui doivent être communiqués aux clients. Ces renseignements portent sur le fait que
seulement certains renseignements peuvent être communiqués
par téléphone, que le client peut fermer le compte dans un délai
de 14 jours ouvrables, que de l’intérêt sera versé sur le compte,
que des frais administratifs seront débités du compte et que le
compte ne sera pas assuré par la SADC dans le cas d’un
compte en devises étrangères.
Règlement sur les cotisations des institutions financières
(Agence de la consommation en matière financière du Canada)
La Loi sur l’Agence de la consommation en matière financière
du Canada permet la création de règlements prévoyant la manière dont l’Agence de la consommation en matière financière
du Canada (ACFC) prélèvera les frais de cotisations de
l’industrie pour financer ses opérations. Le Règlement définit
cinq groupes d’industrie : banques et banques étrangères autorisées, sociétés de fiducie et de prêt, associations de détail, sociétés d’assurances multirisques et sociétés d’assurance-vie.
Les cotisations de chaque institution de dépôt seront établies en
fonction de l’importance des avoirs de l’institution au Canada
par rapport aux avoirs totaux au Canada de l’ensemble des institutions financières de chaque groupe d’industrie. Les cotisations pour les sociétés d’assurances seront établies en fonction
de la totalité des primes nettes reçues au Canada pour chaque
institution en pourcentage des primes nettes de l’ensemble des
institutions financières dans chaque groupe. Toute cotisation
préliminaire préparée relativement à une institution financière
sera soustraite du montant final de la cotisation. Toutes les institutions financières énumérées dans le Règlement devront verser des frais de cotisations minimums de 1 000 $ par année.
Règlement sur les conditions régissant les fonds mutuels en
instruments du marché monétaire
En vertu de la nouvelle Loi canadienne sur les paiements, le
gouverneur en conseil peut prendre des règlements régissant les
conditions auxquelles un fonds mutuel en instrument de marché monétaire doit satisfaire aux fins d’adhésion. La définition
proposée suit la définition se trouvant dans l’instrument
3388
Canada Gazette Part I
Canadian Payments Association Membership Requirements
Regulations
Under the new Canadian Payments Act, the Governor in Council may make regulations establishing requirements for membership in the Canadian Payments Association. One requirement is that certain deposit-taking institutions have deposits
made with them that are insured or guaranteed under a federal
or provincial statute. The goal is to provide legal certainty regarding the types of deposit-taking institutions eligible for
membership. The second requirement is that securities dealers
be members of the Investment Dealers Association or the
Bourse de Montréal.
Specialized Financing (Bank Holding Companies) Regulations,
Specialized Financing (Insurance Holding Companies)
Regulations
The legislation allows regulations to be made expanding the
scope of entities in which financial institutions are permitted to
invest (e.g., commercial companies). These regulations expand
the scope subject to a number of constraints and caps. The constraints imposed on these investments relate to the types of activities in which the entity may engage, the size of the financial
institution’s investment in the entity, and the length of time that
the financial institution can hold the investment. These regulations also provide relief from certain approval and control requirements set out in the legislation. They are similar to regulations contained in the first package of regulations under the
FCA Act.
Regulations Amending the Supervisory Information (Authorized Foreign Banks) Regulations, Supervisory Information
(Bank Holding Companies) Regulations, Regulations Amending the Supervisory Information (Banks) Regulations, Regulations Amending the Supervisory Information (Cooperative
Credit Associations) Regulations, Regulations Amending the
Supervisory Information (Insurance Companies) Regulations,
Supervisory Information (Insurance Holding Companies)
Regulations, Regulations Amending the Supervisory Information (Trust and Loan Companies) Regulations
The legislation allows regulations to be made that would prohibit financial institutions from disclosing certain supervisory
information. The existing regulations have been amended to
add prudential agreements to the list of supervisory information
and to add a reference to the Supervisory Information Regulations for bank holding companies and insurance holding companies in respect of supervisory information concerning affiliates of the institution. New regulations have been created to
apply to bank holding companies and insurance holding
companies.
It is expected that another 30 to 40 regulations will be brought
forward for publication within the next two months. These remaining regulations will complete the policy package envisaged by the June 1999 policy paper and the FCA Act.
Alternatives
The enclosed Regulations are required in order to bring the
policy intent underlying the FCA Act into effect. They are
September 8, 2001
national 81-102, une règle nationale pour les fonds mutuels qui
a été adoptée par les organismes provinciaux de réglementation
du commerce des valeurs mobilières.
Règlement sur les exigences d’adhésion à l’Association canadienne des paiements
En vertu de la nouvelle Loi canadienne sur les paiements, le
gouverneur en conseil peut prendre des règlements établissant
les exigences d’adhésion à l’Association canadienne des paiements. L’une de ces exigences prévoit que certaines institutions
de dépôt doivent faire assurer ou garantir leurs dépôts en vertu
d’une loi fédérale ou provinciale. Cette exigence vise à assurer
une certitude juridique relativement aux institutions de dépôt
pouvant adhérer à l’association. La deuxième exigence prévoit
que les maisons de courtage de valeurs doivent être membres
de l’Association canadienne des courtiers en valeurs mobilières
ou de la Bourse de Montréal.
Règlement sur les activités de financement spécial (sociétés de
portefeuille bancaires), Règlement sur les activités de financement spécial (sociétés de portefeuille d’assurances)
La loi permet de prendre des règlements qui élargissent la
gamme d’entités dans lesquelles les institutions financières sont
autorisées à investir (par exemple, les sociétés commerciales).
Ces règlements élargissent la gamme d’entités, sous réserve
d’un certain nombre de restrictions et de plafonds. Les restrictions imposées à ces placements se rapportent aux catégories
d’activités que peuvent exercer les entités, à l’importance de
l’investissement de l’institution financière dans l’entité et au
délai pendant lequel l’institution financière peut détenir le
placement. Ces règlements prévoient également des dispenses à
certaines exigences d’approbation et de contrôle prévues dans
la législation. Ces règlements sont semblables à ceux faisant
partie du premier ensemble de règlements de la Loi sur l’ACF.
Règlement modifiant le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision des banques, Règlement modifiant le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision des
banques étrangères autorisées, Règlement modifiant le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision des associations coopératives de crédit, Règlement modifiant le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision des
sociétés de fiducie et de prêt, Règlement modifiant le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision des
sociétés d’assurances, Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision des sociétés de portefeuille bancaires, Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision des
sociétés de portefeuille d’assurances
La loi prévoit la prise de règlements interdisant aux institutions
financières de communiquer des renseignements concernant la
supervision. Les règlements existants ont été modifiés de manière à inclure des accords prudentiels à la liste de renseignements concernant la supervision et à renvoyer au Règlement sur
les renseignements relatifs à la supervision pour les sociétés de
portefeuille bancaires et les sociétés de portefeuille d’assurances, relativement aux renseignements concernant la supervision
des entités du groupe de l’institution. De nouveaux règlements
ont été créés pour s’appliquer aux sociétés de portefeuille bancaires et aux sociétés de portefeuille d’assurances.
On prévoit qu’environ 30 à 40 projets de règlements supplémentaires seront publiés au cours des deux prochains mois.
Ces règlements compléteront le cadre de réglementation envisagé par le document d’énoncé de politique de juin 1999 et la
Loi sur l’ACF.
Solutions envisagées
Il est nécessaire d’adopter les règlements ci-joints pour que les
intentions de la politique soutenant la Loi sur l’ACF prennent
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
3389
required either to maintain the existing policy framework or to
round out the implementation of the new policy framework, as
outlined in the description. As such, no alternatives to the regulations were considered.
effet. Ils serviront à maintenir le cadre de réglementation actuel
ou à mener à bien la mise en œuvre du nouveau cadre de réglementation, conformément à ce qui est dit dans la description. À ce
titre, aucune autre solution que les règlements n’a été envisagée.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The enclosed Regulations are integral to the overall policy objectives of the FCA Act. As such, their cost-benefit justification
cannot be separated from the overall costs and benefits of the
legislative package itself.
The FCA Act provides an improved regulatory structure that
balances the competing interests of stakeholders. While individual legislative measures may impose some burden on a particular
stakeholder group, there are overall net benefits for all stakeholders. For example,
— Consumers benefit from strengthened consumer protection
measures, a more transparent complaints handling process,
and the advantages brought about by increased competition.
— Financial institutions may face modestly increased regulation
through enhanced regulatory rules and a strengthened consumer protection regime. However, they benefit from greater
organizational flexibility and broader powers. The Financial
Consumer Agency of Canada (FCAC), once created, is expected to have an annual budget of about $7 million, the cost
of which will be passed on to financial institutions in the form
of allocated assessment.
— The Office of the Superintendent of Financial Institutions
(OSFI) may face moderately increased regulatory challenges
as a result of provisions intended to encourage new entrants,
but the potential cost is offset by improved prudential regulatory powers and increased competition. The exact cost implications for OSFI of the legislative package are not easily calculable. The transfer of responsibility for administering the
consumer provisions of the financial institutions legislation to
the FCAC will reduce OSFI’s costs. The relaxed new entrant
requirements may increase OSFI’s workload and costs, some
of which will be borne by the new entrants. However, the
streamlined approval process will reduce the cost of regulation and cost burden directly borne by financial institutions. In
all, it is expected that OSFI’s cost of regulation will not increase substantially.
Les règlements ci-joints font partie intégrante des objectifs généraux de la Loi sur l’ACF. À ce titre, on ne peut pas séparer la
justification de leurs coûts et avantages de celle de l’ensemble des
coûts et avantages de la loi elle-même.
La Loi sur l’ACF fournit un cadre de réglementation amélioré
qui tient compte des intérêts différents des intervenants. Il est
possible que certaines mesures législatives individuelles imposent
un fardeau à un groupe d’intervenants donné, mais dans l’ensemble tous les intervenants en tireront parti. Par exemple,
— Les consommateurs profiteront de mesures de protection renforcées, d’un processus de traitement des réclamations plus
transparent et des avantages issus d’une concurrence accrue.
— Il est possible que les institutions financières soient soumises
à une réglementation un peu plus importante à la suite de
l’amélioration du cadre de réglementation et du renforcement
des mesures de protection des consommateurs, mais en revanche elles bénéficient d’une plus grande souplesse organisationnelle et de pouvoirs plus étendus. L’Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC), à savoir
le nouvel organisme qui sera créé, est censé disposer d’un
budget annuel d’environ 7 millions de dollars. Ce coût sera
transmis aux institutions financières sous la forme d’une cotisation individuelle.
— Il est possible que le Bureau du surintendant des institutions
financières (BSIF) soit confronté à davantage de défis sur le
plan de la réglementation à cause des dispositions qui visent à
encourager l’arrivée de nouveaux participants, mais le coût
supplémentaire qui pourrait en découler est compensé par
l’amélioration des pouvoirs de réglementation prudentielle et
par l’augmentation de la concurrence. Il est difficile de calculer les coûts exacts de l’ensemble de la législation pour le
BSIF. Le transfert à l’ACFC de la responsabilité de l’administration des dispositions de la législation des institutions financières ayant trait aux consommateurs réduira les coûts
assumés par le BSIF. L’assouplissement des critères d’admissibilité pour les nouveaux participants pourrait contribuer à
accroître la charge de travail et les coûts du BSIF (une partie
des coûts sera assumée par les nouveaux participants). Toutefois, la rationalisation du processus d’approbation réduira le
coût de la réglementation et le fardeau des coûts assumés directement par les institutions financières. Dans l’ensemble, on
ne prévoit pas d’augmentation considérable des coûts de réglementation assumés par le BSIF.
Each of the Regulations included in this and subsequent packages is intended to implement a specific aspect of the overall
policy structure introduced by the FCA Act. The Regulations may
either be beneficial, cost/benefit neutral, or impose a burden on
one or more relevant stakeholder groups. Since the weighing of
costs and benefits has been done at the legislative level, the
Regulations must be examined in light of their contribution to the
balance of the overall policy framework that was approved in the
FCA Act.
Chacun des règlements inclus dans la présente série et dans les
séries suivantes vise à mettre en œuvre un aspect précis du cadre
de réglementation global instauré par la Loi sur l’ACF. Les règlements peuvent être avantageux, ou peuvent n’avoir aucun effet
sur le plan des coûts et avantages, ou peuvent imposer un fardeau
à un ou plusieurs groupes d’intervenants pertinents. Puisque
l’évaluation des coûts et avantages a été effectuée au niveau législatif, il faut examiner les règlements à la lumière de leur contribution à l’équilibre du cadre de réglementation global qui a été
approuvé dans la Loi sur l’ACF.
Bien que la plupart des règlements visent simplement à préciser
l’orientation d’une disposition de la loi, dans quelques cas, l’étendue du fardeau qui échoit à un groupe d’intervenants est déterminée au moins en partie par les règlements. À cet effet, nous attirons l’attention sur les règlements suivants :
While most Regulations merely round out the policy intention
of a provision in the legislation, in a few cases the scope of the
burden borne by a stakeholder group is at least partially determined by the Regulations. We note the following Regulations in
this regard:
3390
Canada Gazette Part I
Financial Consumer Agency of Canada Assessment of Financial Institutions Regulations — While the power of the FCAC
to levy assessments is contained in legislation, these Regulations specify how it will collect assessment fees from the industry in order to fund its operations. As mentioned above, the
FCAC is expected to have an annual budget of approximately
$7 million, the cost of which would be passed on through assessments. The OSFI assessment Regulations were used as a
model in preparing these Regulations.
Cheque Holding Policy Disclosure Regulations — These
Regulations impose a requirement on banks in specifying that
when an account is opened or upon the request of a customer, a
bank must disclose the maximum period for which it may hold
funds in respect of a cheque. These Regulations are part of the
stated policy of the balanced policy framework underlying the
FCA Act.
Disclosure of Interest Regulations and Disclosure on Account
Opening After Telephone Request Regulations — Although the
Disclosure on Account Opening After Telephone Request
Regulations specify disclosure requirements for deposit-taking
institutions, they, in fact, lessen the existing regulatory burden
by providing less onerous disclosure requirements in cases
where services are provided to existing customers over the
telephone. The amendments to the Disclosure of Interest
Regulations flow from the Disclosure on Account Opening After Telephone Request Regulations.
September 8, 2001
Règlement sur les cotisations des institutions financières
(Agence de la consommation en matière financière du Canada)
— Bien que la loi prévoit le pouvoir de prélever des cotisations
à l’ACFC, ce règlement précise comment ces frais seront perçus de l’industrie pour financer ses opérations. Tel qu’il est
mentionné précédemment, le budget annuel de l’ACFC devrait
s’élever à 7 millions de dollars, ce coût devant être transmis
aux institutions financières sous la forme d’une cotisation individuelle. Le règlement sur les cotisations du BSIF a servi de
modèle pour la rédaction de ce règlement.
Règlement sur la communication de la politique de retenue de
chèques (banques) — Ce règlement impose aux banques l’obligation de communiquer la période maximum pendant laquelle
elles peuvent retenir les fonds pour un chèque, lorsqu’un
compte est ouvert à la banque ou à la demande d’un client. Ce
règlement s’inscrit dans la politique énoncée visant à équilibrer
le cadre de réglementation qui sous-tend la Loi sur l’ACF.
Règlement sur la communication de l’intérêt et Règlement sur
la communication en cas de demande téléphonique d’ouverture
de compte — Bien que le Règlement sur la communication en
cas de demande téléphonique d’ouverture de compte précise
les critères en matière de communication pour les institutions
de dépôt, il réduit, en réalité, le fardeau réglementaire en prévoyant de moins lourdes exigences en matière de communication dans le cas de services offerts par téléphone à des clients
existants. Les modifications au Règlement sur la communication de l’intérêt découlent du Règlement sur la communication
en cas de demande téléphonique d’ouverture de compte.
Consultation
Consultations
The FCA Act and its related Regulations are part of a policy
development process dating back to 1996. At every stage of the
process, stakeholders have been consulted. More recently, working drafts of the enclosed Regulations were shared with
stakeholders and, wherever feasible, their comments have been
reflected in revisions. For example, concerns were raised about
the scope of the Finance Entity Regulations in the previous package of Regulations. In response, the Regulations were amended to
narrow their scope of application by eliminating language that
might have been interpreted too broadly. Also, consumer groups
requested that the upcoming Public Accountability Statements
Regulations — to be included in a subsequent package — include
a requirement for reference to an institution’s priorities in the area
of community development. These changes have been made.
La Loi sur l’ACF et les règlements pris en application de la loi
font partie d’un processus d’élaboration de politiques qui remonte
à 1996. Les intervenants concernés ont été consultés à toutes les
étapes du processus. Récemment, les avant-projets des règlements
ci-joints ont été communiqués aux intervenants et, dans tous les
cas où il était possible de le faire, leurs commentaires ont été pris
en considération dans les révisions. Par exemple, les intervenants
ont exprimé des préoccupations au sujet de la portée du Règlement sur les entités s’occupant de financement, inclus dans l’ensemble de règlements précédent. En réponse, le Règlement a été
modifié pour réduire la portée de son application en éliminant les
termes susceptibles de faire l’objet d’une interprétation trop générale. Par ailleurs, les groupes de consommateurs ont demandé que
le Règlement sur les déclarations sur la responsabilité envers la
collectivité, lequel fera partie d’une série de règlements subséquente, comprenne une exigence de renvoi aux priorités d’une
institution dans le domaine du développement communautaire.
Ces changements ont été apportés.
Les organisations suivantes ont été consultées :
— Action Réseau Consommateur (Fédération nationale des associations de consommateurs du Québec)
— Bourse de Montréal
— Association des banquiers canadiens
— Coalition canadienne pour le réinvestissement communautaire
— L’Association canadienne des compagnies d’assurances de
personnes inc.
— Autorités canadiennes en valeurs mobilières
— ComTel (TelPay)
— Association des consommateurs du Canada
— Conseil consultatif des intervenants de l’Association canadienne des paiements
— Centrale des caisses de crédit du Canada
— Démocratie en surveillance
— Fédération des caisses Desjardins
The following organizations were consulted:
— Action Réseau Consommateur (Fédération nationale des associations de consommateurs du Québec)
— Bourse de Montréal
— Canadian Bankers Association
— Canadian Community Reinvestment Coalition
— Canadian Life and Health Insurance Association Inc.
— Canadian Securities Administrators
— ComTel (TelPay)
— Consumers’ Association of Canada
— CPA Stakeholders Advisory Council
— Credit Union Central of Canada
— Democracy Watch
— Fédération des caisses Desjardins
— Insurance Bureau of Canada
Le 8 septembre 2001
—
—
—
—
—
—
—
—
—
Insurance Consumer’s Group
Interac Association
Investment Dealers Association of Canada
Investment Funds Institute of Canada
Mutual Fund Dealers Association
National Anti-Poverty Organization
Option Consommateurs
Public Interest Advocacy Centre
Service d’aide aux consommateurs/Consumer Aid Services
Of the comments received to date on the various Regulations
the following are notable in respect of this package:
In response to stakeholder consultations on the Money Market
Mutual Fund Conditions Regulations and the Canadian Payments Association Membership Requirement Regulations, centrals and cooperative credit associations have been added to the
definition of “Canadian financial institution”, and legal certainty has been provided regarding the types of deposit-taking
institutions eligible for membership in the Association.
In the 1999 policy paper, Reforming Canada’s Financial Services Sector: A Framework for the Future, the Government
proposed that money market mutual funds and life insurance
companies not be eligible to become direct clearers in the
CPA’s Automated Clearing Settlement System (ACSS). Certain stakeholders have proposed that the Regulations relating to
the requirements for membership include a restriction on the
ability of money market mutual funds and life insurance companies to become direct clearers. However, the framework for
the operation of the ACSS, including the requirements members must meet to become a direct clearer, is set out in CPA bylaws and rules.
Gazette du Canada Partie I
3391
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
Bureau d’assurance du Canada
Regroupement des consommateurs d’assurance
Association Interac
Association canadienne des courtiers en valeurs mobilières
Institut des fonds d’investissement du Canada
Association canadienne des courtiers de fonds mutuels
Organisation nationale anti-pauvreté
Option Consommateurs
Centre pour la défense de l’intérêt public
Service d’aide aux consommateurs/Consumer Aid Services
Voici les commentaires les plus pertinents que nous avons reçus jusqu’à maintenant concernant les différents règlements de
cette série :
À la suite des consultations sur le Règlement sur les conditions
régissant les fonds mutuels en instruments du marché monétaire et le Règlement sur les exigences d’adhésion à l’Association canadienne des paiements, les centrales et coopératives de
crédit ont été ajoutées à la définition de « institution financière
canadienne » et une certitude juridique est donnée relativement aux types d’institutions de dépôt pouvant adhérer à
l’association.
En juin 1999, le Gouvernement publiait un document intitulé
La réforme du secteur des services financiers canadiens : Un
cadre pour l’avenir dans lequel il proposait que les fonds mutuels en instruments du marché monétaire et les sociétés
d’assurance sur la vie ne soient pas admissibles au titre de
membres adhérents du Système de compensation et de règlement automatisé (SCRA) de l’ACP. Certains intervenants ont
proposé que les règlements portant sur l’adhésion prévoient des
restrictions relativement à la capacité des fonds mutuels en
instruments du marché monétaire et des sociétés d’assurancevie de devenir des membres adhérents. Cependant, le cadre de
fonctionnement du SCRA, y compris les critères d’adhésion
des membres, est énoncé dans les règlements et les règles de
l’ACP.
Compliance and Enforcement
The Office of the Superintendent of Financial Institutions will
be responsible for ensuring compliance with prudential aspects of
the Regulations. The Financial Consumer Agency of Canada will
be responsible for ensuring compliance with consumer-related
Regulations.
Respect et exécution
Le Bureau du surintendant des institutions financières veillera à
l’observation des aspects prudentiels des règlements. L’Agence
de la consommation en matière financière du Canada assurera
l’observation des règlements relatifs aux consommateurs.
Contact
Gerry Salembier, Director, Financial Institutions Division, Financial Sector Policy Branch, Department of Finance,
L’Esplanade Laurier, East Tower, 15th Floor, 140 O’Connor
Street, Ottawa, Ontario K1A 0G5, (613) 992-1631 (Telephone),
(613) 943-1334 (Facsimile).
Personne-ressource
Gerry Salembier, Directeur, Division des institutions financières, Direction de la politique du secteur financier, Ministère des
Finances, L’Esplanade Laurier, Tour Est, 15e étage, 140, rue
O’Connor, Ottawa (Ontario) K1A 0G5, (613) 992-1631 (téléphone), (613) 943-1334 (télécopieur).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council proposes
to make the following annexed Regulations:
— pursuant to sections 459.41 and 9782 of the Bank Act3, the
Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations;
Avis est donné que la gouverneure en conseil se propose de
prendre les règlements ci-après :
— en vertu des articles 459.41 et 9782 de la Loi sur les banques3,
le Règlement sur la communication de la politique de retenue
de chèques (banques);
———
———
1
2
3
S.C. 2001, c. 9, s. 125
S.C. 2001, c. 9, s. 183
S.C. 1991, c. 46
1
2
3
L.C. 2001, ch. 9, art. 125
L.C. 2001, ch. 9, art. 183
L.C. 1991, ch. 46
3392
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
— pursuant to section 5624 of the Bank Act, the Regulations
Amending the Disclosure of Interest (Authorized Foreign
Banks) Regulations;
— pursuant to section 4435 of the Bank Act, the Regulations
Amending the Disclosure of Interest (Banks) Regulations;
— pursuant to section 429 of the Trust and Loan Companies
Act6, the Regulations Amending the Disclosure of Interest
(Trust and Loan Companies) Regulations;
— pursuant to sections 5627 and 9788 of the Bank Act, the Disclosure on Account Opening After Telephone Request
(Authorized Foreign Banks) Regulations;
— pursuant to sections 443 and 9789 of the Bank Act, the Disclosure on Account Opening After Telephone Request (Banks)
Regulations;
— pursuant to sections 429 and 53110 of the Trust and Loan
Companies Act, the Disclosure on Account Opening After
Telephone Request (Trust and Loan Companies) Regulations;
— pursuant to subsection 18(3) and section 32 of the Financial
Consumer Agency of Canada Act11, the Financial Consumer
Agency of Canada Assessment of Financial Institutions
Regulations;
— pursuant to subsection 35(1)12 of the Canadian Payments
Act13, the Money Market Mutual Fund Conditions
Regulations;
— pursuant to subsection 35(1)14 of the Canadian Payments Act,
the Canadian Payments Association Membership Requirements Regulations;
— pursuant to sections 929 and 93615 of the Bank Act, the Specialized Financing (Bank Holding Companies) Regulations;
— pursuant to sections 970 and 97716 of the Insurance Companies Act17, the Specialized Financing (Insurance Holding
Companies) Regulations;
— pursuant to sections 60718 and 97819 of the Bank Act, the
Regulations Amending the Supervisory Information (Authorized Foreign Banks) Regulations;
— pursuant to sections 956 and 97820 of the Bank Act, the Supervisory Information (Bank Holding Companies) Regulations;
— pursuant to sections 63721 and 97822 of the Bank Act, the
Regulations Amending the Supervisory Information (Banks)
Regulations;
— pursuant to sections 435.123 and 46324 of the Cooperative
Credit Associations Act25, the Regulations Amending the Supervisory Information (Cooperative Credit Associations)
Regulations;
— en vertu de l’article 5624 de la Loi sur les banques, le
Règlement modifiant le Règlement sur la communication de
l’intérêt (banques étrangères autorisées);
— en vertu de l’article 4435 de la Loi sur les banques, le Règlement modifiant le Règlement sur la communication de l’intérêt (banques);
— en vertu de l’article 429 de la Loi sur les sociétés de fiducie et
de prêt6, le Règlement modifiant le Règlement sur la communication de l’intérêt (sociétés de fiducie et de prêt);
— en vertu des articles 5627 and 9788 de la Loi sur les banques,
le Règlement sur la communication en cas de demande téléphonique d’ouverture de compte (banques étrangères
autorisées);
— en vertu des articles 443 and 9789 de la Loi sur les banques, le
Règlement sur la communication en cas de demande téléphonique d’ouverture de compte (banques);
— en vertu des articles 429 and 53110 de la Loi sur les sociétés de
fiducie et de prêt, le Règlement sur la communication en cas
de demande téléphonique d’ouverture de compte (sociétés de
fiducie et de prêt);
— en vertu du paragraphe 18(3) et de l’article 32 de la Loi sur
l’Agence de la consommation en matière financière du Canada11, le Règlement sur les cotisations des institutions financières (Agence de la consommation en matière financière du
Canada);
— en vertu du paragraphe 35(1)12 de la Loi canadienne sur les
paiements13, le Règlement sur les conditions régissant les
fonds mutuels en instruments du marché monétaire;
— en vertu du paragraphe 35(1)14 de la Loi canadienne sur les
paiements, le Règlement sur les exigences d’adhésion à l’Association canadienne des paiements;
— en vertu des articles 929 et 93615 de la Loi sur les banques, le
Règlement sur les activités de financement spécial (sociétés de
portefeuille bancaires);
— en vertu des articles 970 et 97716 de la Loi sur les sociétés
d’assurances17, le Règlement sur les activités de financement
spécial (sociétés de portefeuille d’assurances);
— en vertu des articles 60718 et 97819 de la Loi sur les banques,
le Règlement modifiant le Règlement sur les renseignements
relatifs à la supervision des banques étrangères autorisées;
— en vertu des articles 956 et 97820 de la Loi sur les banques, le
Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision des
sociétés de portefeuille bancaires;
———
4
S.C. 1999, c. 28, s. 35(1)
5
S.C. 1991, c. 46
6
S.C. 1991, c. 45
7
S.C. 1999, c. 28, s. 35(1)
8
S.C. 2001, c. 9, s. 183
9
S.C. 2001, c. 9, s. 183
10
S.C. 2001, c. 9, s. 569
11
S.C. 2001, c. 9
12
S.C. 2001, c. 9, s. 243
13
S.C. 2001, c. 9, s. 218
14
S.C. 2001, c. 9, s. 243
15
S.C. 2001, c. 9, s. 183
16
S.C. 2001, c. 9, s. 465
17
S.C. 1991, c. 47
18
S.C. 1999, c. 28, s. 35(1)
19
S.C. 2001, c. 9, s. 183
20
S.C. 2001, c. 9, s. 183
21
S.C. 1999, c. 28, s. 42
22
S.C. 2001, c. 9, s. 183
23
S.C. 1999, c. 28, s. 117
24
S.C. 2001, c. 9, s. 339
25
S.C. 1991, c. 48
———
4
L.C. 1999, ch. 28, par. 35(1)
5
L.C. 1991, ch. 46
6
L.C. 1991, ch. 45
7
L.C. 1999, ch. 28, par. 35(1)
8
L.C. 2001, ch. 9, art. 183
9
L.C. 2001, ch. 9, art. 183
10
L.C. 2001, ch. 9, art. 569
11
L.C. 2001, ch. 9
12
L.C. 2001, ch. 9, art. 243
13
L.C. 2001, ch. 9, art. 218
14
L.C. 2001, ch. 9, art. 243
15
L.C. 2001, ch. 9, art. 183
16
L.C. 2001, ch. 9, art. 465
17
L.C. 1991, ch. 47
18
L.C. 1999, ch. 28, par. 35(1)
19
L.C. 2001, ch. 9, art. 183
20
L.C. 2001, ch. 9, art. 183
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
— pursuant to sections 672.126 and 102127 of the Insurance
Companies Act, the Regulations Amending the Supervisory
Information (Insurance Companies) Regulations;
— pursuant to sections 999 and 102128 of the Insurance Companies Act, the Supervisory Information (Insurance Holding
Companies) Regulations;
— pursuant to sections 503.129 and 53130 of the Trust and Loan
Companies Act, the Regulations Amending the Supervisory
Information (Trust and Loan Companies) Regulations.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 30 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of this notice and be addressed to
Mr. Gerry Salembier, Financial Sector Policy Branch, Department of Finance, L’Esplanade Laurier, 15th floor, East Tower,
140 O’Connor Street, Ottawa, Ontario, K1A 0G5.
August 28, 2001
RENNIE M. MARCOUX
Acting Assistant Clerk of the Privy Council
Disclosure
of policy
— en vertu des articles 63721 et 97822 de la Loi sur les banques,
le Règlement modifiant le Règlement sur les renseignements
relatifs à la supervision des banques;
— en vertu des articles 435.123 et 46324 de la Loi sur les associations coopératives de crédit25, le Règlement modifiant le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision des
associations coopératives de crédit;
— en vertu des articles 672.126 et 102127 de la Loi sur les sociétés
d’assurances, le Règlement modifiant le Règlement sur les
renseignements relatifs à la supervision des sociétés
d’assurances;
— en vertu des articles 999 et 102128 de la Loi sur les sociétés
d’assurances, le Règlement sur les renseignements relatifs à
la supervision des sociétés de portefeuille d’assurances; et
— en vertu des articles 503.129 et 53130 de la Loi sur les sociétés
de fiducie et de prêt, le Règlement modifiant le Règlement sur
les renseignements relatifs à la supervision des sociétés de fiducie et de prêt.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet des
règlements proposés dans les trente (30) jours suivant la date de
publication du présent avis, à M. Gerry Salembier, Direction de la
politique du secteur financier, Ministère des finances, L’Esplanade Laurier, 15e étage, tour est, 140 O’Connor, Ottawa, Ontario,
K1A 0G5. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I et
la date de publication du présent avis.
Le 28 août 2001
La greffière adjointe intérimaire du Conseil privé,
RENNIE M. MARCOUX
CHEQUE HOLDING POLICY DISCLOSURE
(BANKS) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LA COMMUNICATION
DE LA POLITIQUE DE RETENUE DE
CHÈQUES (BANQUES)
DISCLOSURE
COMMUNICATION
1. (1) When a person opens, at a bank, a personal
deposit account to which the person may deposit
cheques, the bank must give the person a written
statement that sets out the policies of the bank concerning the holding of funds payable to the person
in respect of the cheques, including
(a) for a cheque drawn on a financial institution’s
branch located in Canada, the maximum period
during which the bank may hold the funds before
releasing them to the person; and
(b) for a cheque drawn on a financial institution’s
branch located outside Canada, an estimate of the
maximum period during which the bank may
hold the funds before releasing them to the person and the period after which a cheque would
be considered invalid by the bank if the bank had
not yet received value for it from that branch.
1. (1) Lorsqu’une personne ouvre auprès d’une
banque un compte de dépôt personnel dans lequel
elle peut déposer des chèques, la banque doit lui
remettre une déclaration écrite énonçant sa politique en matière de retenue de fonds sur les chèques
déposés par ses clients, y compris :
a) en ce qui concerne les chèques tirés d’une
succursale d’une institution financière située au
Canada, la période maximale pendant laquelle
elle peut retenir les fonds avant de les lui
remettre;
b) en ce qui concerne les chèques tirés d’une
succursale d’une institution financière située à
l’extérieur du Canada, la période maximale approximative pendant laquelle elle peut retenir les
fonds avant de les lui remettre et la période au
terme de laquelle elle considère un chèque comme invalide si le chèque n’est toujours pas compensé par cette succursale.
———
26
S.C. 1999, c. 28, s. 126
27
S.C. 2001, c. 9, s. 465
28
S.C. 2001, c. 9, s. 465
29
S.C. 1999, c. 28, s. 144
30
S.C. 2001, c. 9, s. 569
3393
———
21
L.C. 1999, ch. 28, art. 42
22
L.C. 2001, ch. 9, art. 183
23
L.C. 1999, ch. 28, art. 117
24
L.C. 2001, ch. 9, art. 339
25
L.C. 1991, ch. 48
26
L.C. 1999, ch. 28, art. 126
27
L.C. 2001, ch. 9, art. 465
28
L.C. 2001, ch. 9, art. 465
29
L.C. 1999, ch. 28, art. 144
30
L.C. 2001, ch. 9, art. 569
Communication
de la politique
3394
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
Disclosure in
agreement or
separate
document
(2) The statement may be part of an agreement
that is signed when the account is opened or it may
be in a separate document.
(2) La déclaration peut faire partie de la convention d’ouverture de compte ou être dans un document distinct.
Partie de la
convention ou
document
distinct
Statement to be
available on
request
2. A bank must, on request from a person, give
the person a statement of the bank’s policies referred to in subsection 1(1).
3. If a bank changes its policies referred to in
subsection 1(1), the bank must disclose the change
to every customer in whose name a personal deposit account is kept with the bank. The disclosure
must be made
(a) in the case of a customer to whom a statement of account is provided,
(i) by means of a notice in writing provided to
the customer at least 30 days before the effective date of the change, or
(ii) if the customer has instructed the bank in
writing to provide such a notice to another
person, by means of a notice in writing provided to that other person at least 30 days before the effective date of the change; and
(b) in the case of a customer to whom a statement of account is not provided, by means of a
notice that is displayed, for a period of at least
60 days immediately before the effective date of
the change, at all branches of the bank where
personal deposit accounts are kept.
2. La banque doit remettre la déclaration visée au
paragraphe 1(1) à toute personne qui en fait la
demande.
3. Si la banque modifie sa politique de retenue de
chèques, elle en donne avis à tous ses clients qui
sont titulaires d’un compte de dépôt personnel, de
la façon suivante :
a) dans le cas d’un client à qui un état de compte
est remis :
(i) soit en lui expédiant un avis écrit au moins
trente jours avant la prise d’effet de la
modification,
(ii) soit en expédiant un avis écrit, au moins
trente jours avant la prise d’effet de la modification, à la personne désignée par le client
pour recevoir l’avis, selon les instructions
qu’il a données par écrit à la banque;
b) dans le cas d’un client à qui un état de compte
n’est pas remis, en affichant dans toutes ses succursales où des comptes de dépôt personnel sont
ouverts un avis durant au moins les soixante
jours précédant la prise d’effet de la
modification.
Déclaration
disponible sur
demande
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
4. These Regulations come into force on the day
on which they are registered.
4. Le présent règlement entre en vigueur à la date
de son enregistrement.
[36-1-o]
[36-1-o]
Notice of
change in
policy
Coming into
force
Avis de
modification
Entrée en
vigueur
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
Regulations Amending the Disclosure of Interest
(Authorized Foreign Banks) Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur la
communication de l’intérêt (banques étrangères
autorisées)
Statutory Authority
Bank Act
Fondement législatif
Loi sur les banques
Sponsoring Department
Department of Finance
Ministère responsable
Ministère des Finances
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
For the Regulatory Impact Analysis Statement, see page 3385.
3395
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Pour le résumé de l’étude d’impact de la réglementation, voir la
page 3385.
PROPOSED REGULATORY TEXT
For the Proposed Regulatory Text, see page 3391.
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Pour le projet de réglementation, voir la page 3391.
REGULATIONS AMENDING THE
DISCLOSURE OF INTEREST (AUTHORIZED
FOREIGN BANKS) REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LA COMMUNICATION DE L’INTÉRÊT
(BANQUES ÉTRANGÈRES AUTORISÉES)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The portion of subsection 3(1) of the Disclosure of Interest (Authorized Foreign Banks) Regulations1 before paragraph (a) is replaced by the following:
3. (1) Subject to subsection (1.1), an authorized foreign bank
shall disclose to a person who requests the authorized foreign
bank to open a deposit account the rate of interest applicable to
the deposit account and how the amount of interest to be paid is to
be calculated
(2) Section 3 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (1):
(1.1) In the case of the opening of a deposit account on a telephone request as contemplated by subsection 564(3) of the Act,
an authorized foreign bank must, not later than seven business
days after the account is opened, provide to the customer a written statement that sets out the rate of interest applicable to the
account and how the amount of interest to be paid is to be
calculated.
(3) The portion of subsection 3(2) of the Regulations before
paragraph (a) is replaced by the following:
(2) A written statement and a general notice referred to in subsection (1) or a written statement referred to in section (1.1) shall
include
1. (1) Le passage du paragraphe 3(1) du Règlement sur la
communication de l’intérêt (banques étrangères autorisées)1
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
3. (1) Sous réserve du paragraphe (1.1), la banque étrangère
autorisée communique à la personne qui demande l’ouverture
d’un compte de dépôt le taux d’intérêt applicable à ce compte et
le mode de calcul de l’intérêt de la façon suivante :
(2) L’article 3 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (1), de ce qui suit :
(1.1) Dans le cas de la demande téléphonique d’ouverture d’un
compte de dépôt visée au paragraphe 564(3) de la Loi, la banque
étrangère autorisée fournit au client, dans les sept jours ouvrables
suivant l’ouverture du compte, un avis écrit l’informant du taux
d’intérêt applicable à ce compte et du mode de calcul de l’intérêt.
(3) Le passage du paragraphe 3(2) du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(2) Les avis écrits et l’avis général visés aux paragraphes (1) ou
(1.1) contiennent notamment les renseignements suivants :
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[36-1-o]
[36-1-o]
———
———
1
1
SOR/99-272
DORS/99-272
3396
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
Regulations Amending the Disclosure of Interest
(Banks) Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur la
communication de l’intérêt (banques)
Statutory Authority
Bank Act
Fondement législatif
Loi sur les banques
Sponsoring Department
Department of Finance
Ministère responsable
Ministère des Finances
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
For the Regulatory Impact Analysis Statement, see page 3385.
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Pour le résumé de l’étude d’impact de la réglementation, voir
la page 3385.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
For the Proposed Regulatory Text, see page 3391.
Pour le projet de réglementation, voir la page 3391.
REGULATIONS AMENDING THE DISCLOSURE OF
INTEREST (BANKS) REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LA
COMMUNICATION DE L’INTÉRÊT (BANQUES)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The portion of subsection 3(1) of the Disclosure of Interest (Banks) Regulations1 before paragraph (a) is replaced
by the following:
3. (1) Subject to subsection (1.1), a bank shall disclose to a person who requests the bank to open a deposit account the rate of
interest applicable to the deposit account and how the amount of
interest to be paid is to be calculated
(2) Section 3 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (1):
(1.1) In the case of the opening of a deposit account on a telephone request as contemplated by subsection 445(3) of the Act, a
bank must, not later than seven business days after the account is
opened, provide to the customer a written statement that sets out
the rate of interest applicable to the account and how the amount
of interest to be paid is to be calculated.
(3) The portion of subsection 3(2) of the Regulations before
paragraph (a) is replaced by the following:
(2) A written statement and a general notice referred to in subsection (1) or a written statement referred to in section (1.1) shall
include
1. (1) Le passage du paragraphe 3(1) du Règlement sur la
communication de l’intérêt (banques)1 précédant l’alinéa a) est
remplacé par ce qui suit :
3. (1) Sous réserve du paragraphe (1.1), la banque communique
à la personne qui demande l’ouverture d’un compte de dépôt le
taux d’intérêt applicable à ce compte et le mode de calcul de
l’intérêt de la façon suivante :
(2) L’article 3 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (1), de ce qui suit :
(1.1) Dans le cas de la demande téléphonique d’ouverture d’un
compte de dépôt visée au paragraphe 445(3) de la Loi, la banque
fournit au client, dans les sept jours ouvrables suivant l’ouverture
du compte, un avis écrit l’informant du taux d’intérêt applicable à
ce compte et du mode de calcul de l’intérêt.
(3) Le passage du paragraphe 3(2) du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(2) Les avis écrits et l’avis général visés aux paragraphes (1)
ou (1.1) contiennent notamment les renseignements suivants :
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[36-1-o]
[36-1-o]
———
———
1
1
SOR/92-321
DORS/92-321
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
Regulations Amending the Disclosure of Interest
(Trust and Loan Companies) Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur la
communication de l’intérêt (sociétés de fiducie
et de prêt)
Statutory Authority
Trust and Loan Companies Act
Fondement législatif
Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt
Sponsoring Department
Department of Finance
Ministère responsable
Ministère des Finances
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
For the Regulatory Impact Analysis Statement, see page 3385.
3397
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Pour le résumé de l’étude d’impact de la réglementation, voir la
page 3385.
PROPOSED REGULATORY TEXT
For the Proposed Regulatory Text, see page 3391.
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Pour le projet de réglementation, voir la page 3391.
REGULATIONS AMENDING THE
DISCLOSURE OF INTEREST (TRUST AND
LOAN COMPANIES) REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LA COMMUNICATION DE L’INTÉRÊT
(SOCIÉTÉS DE FIDUCIE ET DE PRÊT)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The portion of subsection 3(1) of the Disclosure of Interest (Trust and Loan Companies) Regulations1 before paragraph (a) is replaced by the following:
3. (1) Subject to subsection (1.1), a company shall disclose to a
person who requests the company to open a deposit account the
rate of interest applicable to the deposit account and how the
amount of interest to be paid is to be calculated
(2) Section 3 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (1):
(1.1) In the case of the opening of a deposit account on a telephone request as contemplated by subsection 431(3) of the Act, a
company must, not later than seven business days after the account is opened, provide to the customer a written statement that
sets out the rate of interest applicable to the account and how the
amount of interest to be paid is to be calculated.
(3) The portion of subsection 3(2) of the Regulations before
paragraph (a) is replaced by the following:
(2) A written statement and a general notice referred to in subsection (1) or a written notice referred to in subsection (1.1) shall
include
1. (1) Le passage du paragraphe 3(1) du Règlement sur la
communication de l’intérêt (sociétés de fiducie et de prêt)1 précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
3. (1) Sous réserve du paragraphe (1.1), la société communique
à la personne qui demande l’ouverture d’un compte de dépôt le
taux d’intérêt applicable à ce compte et le mode de calcul de l’intérêt de la façon suivante :
(2) L’article 3 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (1), de ce qui suit :
(1.1) Dans le cas de la demande téléphonique d’ouverture d’un
compte de dépôt visée au paragraphe 431(3) de la Loi, la société
fournit au client, dans les sept jours ouvrables suivant l’ouverture
du compte, un avis écrit l’informant du taux d’intérêt applicable à
ce compte et du mode de calcul de l’intérêt.
(3) Le passage du paragraphe 3(2) du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(2) Les avis écrits et l’avis général visés aux paragraphes (1) ou
(1.1) contiennent notamment les renseignements suivants :
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[36-1-o]
[36-1-o]
———
———
1
1
SOR/92-322
DORS/92-322
3398
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
Disclosure on Account Opening After Telephone
Request (Authorized Foreign Banks) Regulations
Règlement sur la communication en cas de demande
téléphonique d’ouverture de compte (banques
étrangères autorisées)
Statutory Authority
Bank Act
Fondement législatif
Loi sur les banques
Sponsoring Department
Department of Finance
Ministère responsable
Ministère des Finances
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
For the Regulatory Impact Analysis Statement, see page 3385.
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Pour le résumé de l’étude d’impact de la réglementation, voir la
page 3385.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
For the Proposed Regulatory Text, see page 3391.
Information to
be provided
orally
Pour le projet de réglementation, voir la page 3391.
DISCLOSURE ON ACCOUNT OPENING
AFTER TELEPHONE REQUEST
(AUTHORIZED FOREIGN BANKS)
REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LA COMMUNICATION
EN CAS DE DEMANDE TÉLÉPHONIQUE
D’OUVERTURE DE COMPTE (BANQUES
ÉTRANGÈRES AUTORISÉES)
ORAL DISCLOSURE
COMMUNICATION VERBALE
1. For the purpose of subsection 564(3) of the
Bank Act, the following information is prescribed
as the information to be provided to the customer
orally:
(a) the fact that the customer is receiving by
telephone only part of the information relating to
the deposit account charges and terms and that
full disclosure in writing will be made within
seven business days after the account is opened;
(b) the fact that the customer may wait until the
receipt of full disclosure in writing before opening the account;
(c) the fact that the customer may, within
14 business days after the deposit account has
been opened, close the account without charge
and, in such a case, is entitled to a refund of any
charges related to the operation of the account,
other than interest charges, incurred while the
account was open;
(d) for a fixed-rate interest-bearing deposit account, the interest rate or interest rate tiers applicable to the account and how the amount of interest to be paid is to be calculated;
(e) for a variable-rate interest-bearing deposit account, the current interest rate, the manner by
1. Pour l’application du paragraphe 564(3) de la
Loi sur les banques, les renseignements à fournir au
client verbalement sont les suivants :
a) le fait qu’il ne reçoit, par téléphone, qu’une
partie des renseignements relatifs aux conditions
et aux frais du compte de dépôt et qu’il en recevra la communication complète par écrit dans les
sept jours ouvrables suivant l’ouverture du
compte;
b) le fait qu’il peut attendre d’avoir reçu la communication complète des renseignements par
écrit avant d’ouvrir le compte;
c) le fait qu’il peut fermer sans frais le compte
dans les quatorze jours ouvrables suivant l’ouverture et être remboursé des frais relatifs au
fonctionnement du compte — autres que ceux
relatifs aux intérêts — entraînés pendant que le
compte était ouvert;
d) s’il s’agit d’un compte portant intérêt à taux
fixe, le taux d’intérêt ou les différents paliers de
taux d’intérêt du compte et le mode de calcul de
l’intérêt;
e) s’il s’agit d’un compte portant intérêt à taux
variable, le mode de calcul de l’intérêt, le taux
d’intérêt en vigueur, le mode de calcul du taux et
Renseignements
à fournir
verbalement
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
which the rate is calculated, how the customer
may obtain information on current rates and how
the amount of interest to be paid is to be
calculated;
(f) for an account in a currency other than Canadian currency, the fact that any deposit to the account will not be insured by the Canada Deposit
Insurance Corporation;
(g) for an account that does not have a fixed
monthly charge for a service package, any applicable fees for banking transactions conducted on
the account; and
(h) for an account that has a fixed monthly
charge for a service package, the principal features of the package, including the monthly
charge, the number and type of permitted transactions per billing cycle and the applicable
charges for additional transactions.
Coming into
force
3399
la façon pour le client de se renseigner sur les
taux en vigueur;
f) s’il s’agit d’un compte en devises étrangères,
le fait que les dépôts au compte ne seront pas
assurés par la Société d’assurance-dépôts du
Canada;
g) les frais liés aux opérations bancaires effectuées sur le compte, à moins qu’il ne s’agisse
d’un compte qui offre un ensemble de services à
forfait mensuel;
h) s’il s’agit d’un compte qui offre un ensemble
de services à forfait mensuel, les principales caractéristiques de cet ensemble, notamment son
coût mensuel, le nombre et la nature des opérations couvertes par période de facturation et le
coût des opérations supplémentaires.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day
on which they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date
de son enregistrement.
[36-1-o]
[36-1-o]
Entrée en
vigueur
3400
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
Disclosure on Account Opening After Telephone
Request (Banks) Regulations
Règlement sur la communication en cas de demande
téléphonique d’ouverture de compte (banques)
Statutory Authority
Bank Act
Fondement législatif
Loi sur les banques
Sponsoring Department
Department of Finance
Ministère responsable
Ministère des Finances
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
For the Regulatory Impact Analysis Statement, see page 3385.
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Pour le résumé de l’étude d’impact de la réglementation, voir la
page 3385.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
For the Proposed Regulatory Text, see page 3391.
Information to
be provided
orally
Pour le projet de réglementation, voir la page 3391.
DISCLOSURE ON ACCOUNT OPENING
AFTER TELEPHONE REQUEST
(BANKS) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LA COMMUNICATION
EN CAS DE DEMANDE TÉLÉPHONIQUE
D’OUVERTURE DE COMPTE (BANQUES)
ORAL DISCLOSURE
COMMUNICATION VERBALE
1. For the purpose of subsection 445(3) of the
Bank Act, the following information is prescribed
as the information to be provided to the customer
orally:
(a) the fact that the customer is receiving by
telephone only part of the information relating to
the deposit account charges and terms and that
full disclosure in writing will be made within
seven business days after the account is opened;
(b) the fact that the customer may wait until the
receipt of full disclosure in writing before opening the account;
(c) the fact that the customer may, within
14 business days after the deposit account has
been opened, close the account without charge
and, in such a case, is entitled to a refund of any
charges related to the operation of the account,
other than interest charges, incurred while the
account was open;
(d) for a fixed-rate interest-bearing deposit account, the interest rate or interest rate tiers applicable to the account and how the amount of interest to be paid is to be calculated;
(e) for a variable-rate interest-bearing deposit account, the current interest rate, the manner by
which the rate is calculated, how the customer
may obtain information on current rates and
1. Pour l’application du paragraphe 445(3) de la
Loi sur les banques, les renseignements à fournir au
client verbalement sont les suivants :
a) le fait qu’il ne reçoit, par téléphone, qu’une
partie des renseignements relatifs aux conditions
et aux frais du compte de dépôt et qu’il en recevra la communication complète par écrit dans les
sept jours ouvrables suivant l’ouverture du
compte;
b) le fait qu’il peut attendre d’avoir reçu la communication complète des renseignements par
écrit avant d’ouvrir le compte;
c) le fait qu’il peut fermer sans frais le compte
dans les quatorze jours ouvrables suivant l’ouverture et être remboursé des frais relatifs au
fonctionnement du compte — autres que ceux
relatifs aux intérêts — entraînés pendant que le
compte était ouvert;
d) s’il s’agit d’un compte portant intérêt à taux
fixe, le taux d’intérêt ou les différents paliers de
taux d’intérêt du compte et le mode de calcul de
l’intérêt;
e) s’il s’agit d’un compte portant intérêt à taux
variable, le mode de calcul de l’intérêt, le taux
d’intérêt en vigueur, le mode de calcul du taux et
la façon pour le client de se renseigner sur les
taux en vigueur;
Renseignements
à fournir
verbalement
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
how the amount of interest to be paid is to be
calculated;
(f) for an account in a currency other than Canadian currency, the fact that any deposit to the account will not be insured by the Canada Deposit
Insurance Corporation;
(g) for an account that does not have a fixed
monthly charge for a service package, any applicable fees for banking transactions conducted on
the account; and
(h) for an account that has a fixed monthly
charge for a service package, the principal features of the package, including the monthly
charge, the number and type of permitted transactions per billing cycle and the applicable
charges for additional transactions.
Coming into
force
3401
f) s’il s’agit d’un compte en devises étrangères,
le fait que les dépôts au compte ne seront pas
assurés par la Société d’assurance-dépôts du
Canada;
g) les frais liés aux opérations bancaires effectuées sur le compte, à moins qu’il ne s’agisse
d’un compte qui offre un ensemble de services à
forfait mensuel;
h) s’il s’agit d’un compte qui offre un ensemble
de services à forfait mensuel, les principales caractéristiques de cet ensemble, notamment son
coût mensuel, le nombre et la nature des opérations couvertes par période de facturation et le
coût des opérations supplémentaires.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day
on which they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date
de son enregistrement.
[36-1-o]
[36-1-o]
Entrée en
vigueur
3402
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
Disclosure on Account Opening After Telephone
Request (Trust and Loan Companies) Regulations
Règlement sur la communication en cas de demande
téléphonique d’ouverture de compte (sociétés de
fiducie et de prêt)
Statutory Authority
Trust and Loan Companies Act
Fondement législatif
Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt
Sponsoring Department
Department of Finance
Ministère responsable
Ministère des Finances
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
For the Regulatory Impact Analysis Statement, see page 3385.
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Pour le résumé de l’étude d’impact de la réglementation, voir
la page 3385.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
For the Proposed Regulatory Text, see page 3391.
Information to
be provided
orally
Pour le projet de réglementation, voir la page 3391.
DISCLOSURE ON ACCOUNT
OPENING AFTER TELEPHONE
REQUEST (TRUST AND LOAN
COMPANIES) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LA COMMUNICATION
EN CAS DE DEMANDE TÉLÉPHONIQUE
D’OUVERTURE DE COMPTE (SOCIÉTÉS
DE FIDUCIE ET DE PRÊT)
ORAL DISCLOSURE
COMMUNICATION VERBALE
1. For the purpose of subsection 431(3) of the
Trust and Loan Companies Act, the following information is prescribed as the information to be
provided to the customer orally:
(a) the fact that the customer is receiving by
telephone only part of the information relating to
the deposit account charges and terms and that
full disclosure in writing will be made within
seven business days after the account is opened;
(b) the fact that the customer may wait until the
receipt of full disclosure in writing before opening the account;
(c) the fact that the customer may, within
14 business days after the deposit account has
been opened, close the account without charge
and, in such a case, is entitled to a refund of any
charges related to the operation of the account,
other than interest charges, incurred while the
account was open;
(d) for a fixed-rate interest-bearing deposit account, the interest rate or interest rate tiers applicable to the account and how the amount of interest to be paid is to be calculated;
(e) for a variable-rate interest-bearing deposit account, the current interest rate, the manner by
1. Pour l’application du paragraphe 431(3) de la
Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt, les renseignements à fournir au client verbalement sont les
suivants :
a) le fait qu’il ne reçoit, par téléphone, qu’une
partie des renseignements relatifs aux conditions
et aux frais du compte de dépôt et qu’il en recevra la communication complète par écrit dans les
sept jours ouvrables suivant l’ouverture du
compte;
b) le fait qu’il peut attendre d’avoir reçu la communication complète des renseignements par
écrit avant d’ouvrir le compte;
c) le fait qu’il peut fermer sans frais le compte
dans les quatorze jours ouvrables suivant l’ouverture et être remboursé des frais relatifs au
fonctionnement du compte — autres que ceux
relatifs aux intérêts — entraînés pendant que le
compte était ouvert;
d) s’il s’agit d’un compte portant intérêt à taux
fixe, le taux d’intérêt ou les différents paliers de
taux d’intérêt du compte et le mode de calcul de
l’intérêt;
e) s’il s’agit d’un compte portant intérêt à taux
variable, le mode de calcul de l’intérêt, le taux
Renseignements
à fournir
verbalement
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
which the rate is calculated, how the customer
may obtain information on current rates and how
the amount of interest to be paid is to be
calculated;
(f) for an account in a currency other than Canadian currency, the fact that any deposit to the account will not be insured by the Canada Deposit
Insurance Corporation;
(g) for an account that does not have a fixed
monthly charge for a service package, any applicable fees for transactions conducted on the account; and
(h) for an account that has a fixed monthly
charge for a service package, the principal features of the package, including the monthly
charge, the number and type of permitted transactions per billing cycle and the applicable
charges for additional transactions.
Coming into
force
3403
d’intérêt en vigueur, le mode de calcul du taux et
la façon pour le client de se renseigner sur les
taux en vigueur;
f) s’il s’agit d’un compte en devises étrangères,
le fait que les dépôts au compte ne seront pas assurés par la Société d’assurance-dépôts du
Canada;
g) les frais liés aux opérations effectuées sur le
compte, à moins qu’il ne s’agisse d’un compte
qui offre un ensemble de services à forfait
mensuel;
h) s’il s’agit d’un compte qui offre un ensemble
de services à forfait mensuel, les principales caractéristiques de cet ensemble, notamment son
coût mensuel, le nombre et la nature des opérations couvertes par période de facturation et le
coût des opérations supplémentaires.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day
on which they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date
de son enregistrement.
[36-1-o]
[36-1-o]
Entrée en
vigueur
3404
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
Financial Consumer Agency of Canada Assessment
of Financial Institutions Regulations
Règlement sur les cotisations des institutions
financières (Agence de la consommation en matière
financière du Canada)
Statutory Authority
Financial Consumer Agency of Canada Act
Fondement législatif
Loi sur l’Agence de la consommation en matière financière du
Canada
Sponsoring Department
Department of Finance
Ministère responsable
Ministère des Finances
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
For the Regulatory Impact Analysis Statement, see page 3385.
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Pour le résumé de l’étude d’impact de la réglementation, voir
la page 3385.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
For the Proposed Regulatory Text, see page 3391.
Definitions
“Act”
« Loi »
“authorized
foreign bank”
« banque
étrangère
autorisée »
“bank”
« banque »
“foreign life
company”
« société
d’assurance-vie
étrangère »
“insurance
company”
« société
d’assurances »
“life company”
« société
d’assurancevie »
Pour le projet de réglementation, voir la page 3391.
FINANCIAL CONSUMER AGENCY OF
CANADA ASSESSMENT OF FINANCIAL
INSTITUTIONS REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES COTISATIONS DES
INSTITUTIONS FINANCIÈRES (AGENCE
DE LA CONSOMMATION EN MATIÈRE
FINANCIÈRE DU CANADA)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The following definitions apply in these
Regulations.
“Act” means the Financial Consumer Agency of
Canada Act.
“authorized foreign bank” has the same meaning as
in section 2 of the Bank Act.
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au
présent règlement.
« association de détail » S’entend au sens de
l’article 2 de la Loi sur les associations coopératives de crédit.
“bank” has the same meaning as in section 2 of the
Bank Act.
“foreign life company” has the same meaning as in
section 571 of the Insurance Companies Act.
“insurance company” means
(a) a company or foreign company to which
the Insurance Companies Act applies; or
(b) Green Shield Canada.
“life company” has the same meaning as in subsection 2(1) of the Insurance Companies Act.
« banque » S’entend au sens de l’article 2 de la Loi
sur les banques.
« banque étrangère autorisée » S’entend au sens de
l’article 2 de la Loi sur les banques.
« association de
détail »
“retail
association”
« banque »
“bank”
« banque
étrangère
autorisée »
“authorized
foreign bank”
« Loi » La Loi sur l’Agence de la consommation en
matière financière du Canada.
« Loi »
“Act”
« société d’assurances »
a) Société ou société étrangère régie par la Loi
sur les sociétés d’assurances;
b) le Bouclier vert du Canada.
« société d’assurance-vie » S’entend au sens du
paragraphe 2(1) de la Loi sur les sociétés
d’assurances.
« société
d’assurances »
“insurance
company”
« société
d’assurancevie »
“life company”
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
3405
“retail
association”
« association
de détail »
“retail association” has the same meaning as in
section 2 of the Cooperative Credit Associations
Act.
« société d’assurance-vie étrangère » S’entend au
sens de l’article 571 de la Loi sur les sociétés
d’assurances.
“trust and loan
company”
« société de
fiducie et de
prêt »
“trust and loan company” means a company to
which the Trust and Loan Companies Act
applies.
« société
d’assurance-vie
étrangère »
“foreign life
company”
« société de fiducie et de prêt » Société régie par la
Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt.
« société de
fiducie et de
prêt »
“trust and loan
company”
DETERMINATION OF ASSETS, NET REVENUES
AND NET PREMIUMS
DÉTERMINATION DES ÉLÉMENTS D’ACTIF, DES
REVENUS NETS ET DES PRIMES NETTES
2. The Commissioner shall, before December 31
in each calendar year, ascertain
(a) the average total assets in Canada during the
fiscal year ending on March 31 of that year of
each bank, authorized foreign bank and trust and
loan company;
(b) the average total assets in Canada during the
immediately preceding calendar year of each retail association;
(c) the total amount of the net revenue received
in Canada during the immediately preceding calendar year by Green Shield Canada from its prepayment plans other than administrative services
only plans; and
(d) the total amount of net premiums received in
Canada during the immediately preceding calendar year by each company and foreign company
to which the Insurance Companies Act applies.
2. Le commissaire doit, avant le 31 décembre de
chaque année civile, déterminer :
a) la moyenne du total des éléments d’actif au
Canada, pendant l’exercice se terminant le
31 mars de l’année en cours, de chacune des
banques, des banques étrangères autorisées et des
sociétés de fiducie et de prêt;
b) la moyenne du total des éléments d’actif au
Canada, pendant l’année civile précédente, de
chacune des associations de détail;
c) le montant total des revenus nets perçus au
Canada, pendant l’année civile précédente, par le
Bouclier vert du Canada, pour ses régimes de
paiement anticipé, à l’exception des régimes limités à des services administratifs;
d) le montant total des primes nettes perçues au
Canada, pendant l’année civile précédente, par
chacune des sociétés et des sociétés étrangères
régies par la Loi sur les sociétés d’assurances.
DETERMINATION OF ASSESSMENT
DÉTERMINATION DE LA COTISATION
3. (1) For the purpose of subsection 18(3) of the
Act and subject to subsection (2), the amount assessed by the Commissioner against each financial
institution in respect of any fiscal year shall be
equal to the base assessment determined for the
financial institution in accordance with sections 4
to 8, less any interim assessment prepared against
the financial institution pursuant to subsection 18(4) of the Act.
(2) No assessment is payable in any fiscal year
by a financial institution with respect to which the
Minister has approved an application for voluntary
liquidation and dissolution before the beginning of
that fiscal year or with respect to which a court has
made a winding-up order under the Winding-up and
Restructuring Act before the beginning of that fiscal year.
3. (1) Pour l’application du paragraphe 18(3) de
la Loi et sous réserve du paragraphe (2), la cotisation imposée par le commissaire à une institution
financière pour un exercice donné est égale à la
cotisation de base établie conformément aux articles 4 à 8, diminuée du montant de toute cotisation
provisoire établie en vertu du paragraphe 18(4) de
la Loi.
Cotisation
imposée
(2) Aucune cotisation n’est exigée pour un exercice donné d’une institution financière dont la demande de liquidation et de dissolution volontaire a
été agréée par le ministre avant le début de l’exercice ou à l’égard de laquelle le tribunal a rendu une
ordonnance de mise en liquidation en vertu de la
Loi sur les liquidations et les restructurations avant
le début de l’exercice.
Exception
DETERMINATION OF BASE ASSESSMENT FOR BANKS
AND AUTHORIZED FOREIGN BANKS
COTISATION DE BASE DES BANQUES ET DES BANQUES
ÉTRANGÈRES AUTORISÉES
4. The base assessment of a financial institution
that is a bank or an authorized foreign bank shall be
equal to, for any fiscal year, the aggregate of
(a) $1,000 and
(b) the amount determined by the formula
4. La cotisation de base d’une institution financière qui est une banque ou une banque étrangère
autorisée est égale, pour un exercice donné, au total
du montant visé à l’alinéa a) et de celui visé à
l’alinéa b) :
a) 1 000 $;
b) le montant déterminé selon la formule
suivante :
Determination
by the
Commissioner
Amount to be
assessed
Exception
Base
assessment
(A − B) × C / D
where
A is the amount of the expenses that are ascertained pursuant to subsection 18(1) of the Act
(A − B) × C / D
Détermination
par le
commissaire
Cotisation de
base
3406
Canada Gazette Part I
as having been incurred during the fiscal year
for or in connection with the administration of
(i) the Act, to the extent that those expenses
are attributable to banks and authorized foreign banks, and
(ii) the provisions referred to in paragraph (a)
of the definition “consumer provision” in section 2 of the Act,
B is the aggregate of all the amounts assessed
under paragraph (a) against all financial institutions that are banks or authorized foreign
banks,
C is the average total assets in Canada of the financial institution, ascertained pursuant to
paragraph 2(a), and
D is the aggregate of the average total assets in
Canada for all financial institutions that are
banks or authorized foreign banks, other than
an institution referred to in subsection 3(2),
ascertained pursuant to paragraph 2(a).
Base
assessment
September 8, 2001
où :
A représente le montant, déterminé en application du paragraphe 18(1) de la Loi, des dépenses engagées pendant l’exercice dans le cadre
de l’application :
(i) de la Loi, dans la mesure où les dépenses
sont imputables aux banques et aux banques
étrangères autorisées,
(ii) des dispositions figurant à l’alinéa a) de la
définition de « disposition visant les consommateurs » à l’article 2 de la Loi,
B l’ensemble de toutes les cotisations imposées
au titre de l’alinéa a),
C la moyenne du total des éléments d’actif au
Canada de l’institution financière, déterminée
en application de l’alinéa 2a),
D l’ensemble des moyennes du total des éléments d’actif au Canada de toutes les institutions financières qui sont des banques ou des
banques étrangères autorisées non visées au
paragraphe 3(2), déterminées en application
de l’alinéa 2a).
DETERMINATION OF BASE ASSESSMENT FOR
TRUST AND LOAN COMPANIES
COTISATION DE BASE DES SOCIÉTÉS
DE FIDUCIE ET DE PRÊT
5. The base assessment of a financial institution
that is a trust and loan company shall be equal to,
for any fiscal year,
(a) where the amount determined by the formula
A × B / C is equal to or less than $1,000, the
amount of $1,000, and
(b) otherwise, the aggregate of $1,000 and the
amount determined by the formula
5. La cotisation de base d’une institution financière qui est une société de fiducie et de prêt est
égale, pour un exercice donné :
a) à la somme de 1 000 $, dans le cas où le résultat de A × B / C est égal ou inférieur à 1 000 $;
b) dans le cas contraire, à la somme de 1 000 $,
plus le montant déterminé selon la formule
suivante :
(B − D) × A / E
where
A is the average total assets in Canada of the trust
and loan company, ascertained pursuant to paragraph 2(a),
B is the amount of the expenses that are ascertained pursuant to subsection 18(1) of the Act as
having been incurred during the fiscal year for
or in connection with the administration of
(i) the Act, to the extent that those expenses
are attributable to trust and loan companies,
and
(ii) the provisions referred to in paragraph (d)
of the definition “consumer provision” in section 2 of the Act,
C is the aggregate of the average total assets in
Canada for all trust and loan companies, other
than an institution referred to in subsection 3(2),
ascertained pursuant to paragraph 2(a),
D is the product obtained by multiplying $1,000 by
the number of trust and loan companies assessed
pursuant to subsection 18(3) of the Act in respect of that fiscal year, and
E is the aggregate of the average total assets in
Canada, ascertained pursuant to paragraph 2(a),
for each trust and loan company, other than an
institution referred to in subsection 3(2), in respect of which the amount determined by the
formula A × B / C is greater than $1,000.
(B − D) × A / E
où :
A représente la moyenne du total des éléments
d’actif au Canada de la société de fiducie et de
prêt, déterminée en application de l’alinéa 2a),
B le montant, déterminé en application du paragraphe 18(1) de la Loi, des dépenses engagées pendant l’exercice dans le cadre de
l’application :
(i) de la Loi, dans la mesure où les dépenses
sont imputables aux sociétés de fiducie et de
prêt,
(ii) des dispositions figurant à l’alinéa d) de la
définition de « disposition visant les consommateurs » à l’article 2 de la Loi,
C l’ensemble des moyennes du total des éléments
d’actif au Canada de toutes les sociétés de fiducie et de prêt non visées au paragraphe 3(2), déterminées en application de l’alinéa 2a),
D le produit de 1 000 $ et du nombre de sociétés
de fiducie et de prêt à l’égard desquelles une cotisation est imposée pour l’exercice en question
en application du paragraphe 18(3) de la Loi,
E l’ensemble des moyennes du total des éléments
d’actif au Canada des sociétés de fiducie et de
prêt non visées au paragraphe 3(2) et pour lesquelles le résultat de A × B / C est supérieur à
1 000 $, déterminées en application de l’alinéa 2a).
Cotisation de
base
Le 8 septembre 2001
Base
assessment
DETERMINATION OF BASE ASSESSMENT
FOR RETAIL ASSOCIATIONS
COTISATION DE BASE DES ASSOCIATIONS DE DÉTAIL
6. The base assessment of a financial institution
that is a retail association shall be equal to, for any
fiscal year,
(a) where the amount determined by the formula
A × B / C is equal to or less than $1,000, the
amount of $1,000, and
(b) otherwise, the aggregate of $1,000 and the
amount determined by the formula
6. La cotisation de base d’une institution financière qui est une association de détail est égale,
pour un exercice donné :
a) à la somme de 1 000 $, dans le cas où le
résultat de A × B / C est égal ou inférieur à
1 000 $;
b) dans le cas contraire, à la somme de 1 000 $,
plus le montant déterminé selon la formule
suivante :
(B − D) × A / E
where
A is the average total assets in Canada of the retail
association, ascertained pursuant to paragraph 2(b),
B is the amount of the expenses that are ascertained pursuant to subsection 18(1) of the Act
as having been incurred during the fiscal year
for or in connection with the administration of
(i) the Act, to the extent that those expenses
are attributable to retail associations, and
(ii) the provisions referred to in paragraph (b)
of the definition “consumer provision” in section 2 of the Act,
C is the aggregate of the average total assets in
Canada for all retail associations, other than an
institution referred to in subsection 3(2), ascertained pursuant to paragraph 2(b),
D is the product obtained by multiplying $1,000
by the number of retail associations assessed
pursuant to subsection 18(3) of the Act in respect of that fiscal year, and
E is the aggregate of the average total assets in
Canada, ascertained pursuant to paragraph 2(b),
for each retail association, other than an institution referred to in subsection 3(2), in respect of
which the amount determined by the formula
A × B / C is greater than $1,000.
Base
assessment
Gazette du Canada Partie I
Cotisation de
base
(B − D) × A / E
où :
A représente la moyenne du total des éléments
d’actif au Canada de l’association de détail,
déterminée en application de l’alinéa 2b),
B le montant, déterminé en application du paragraphe 18(1) de la Loi, des dépenses engagées pendant l’exercice dans le cadre de
l’application :
(i) de la Loi, dans la mesure où les dépenses
sont imputables aux associations de détail,
(ii) des dispositions figurant à l’alinéa b) de la
définition de « disposition visant les consommateurs » à l’article 2 de la Loi,
C l’ensemble des moyennes du total des éléments
d’actif au Canada de toutes les associations de
détail non visées au paragraphe 3(2), déterminées en application de l’alinéa 2b),
D le produit de 1 000 $ et du nombre d’associations de détail à l’égard desquelles une cotisation est imposée pour l’exercice en question en
application du paragraphe 18(3) de la Loi,
E l’ensemble des moyennes du total des éléments
d’actif au Canada de chacune des associations
de détail non visées au paragraphe 3(2) et pour
lesquelles le résultat de A × B / C est supérieur à 1 000 $, déterminées en application de
l’alinéa 2b).
DETERMINATION OF BASE ASSESSMENT
FOR INSURANCE COMPANIES
COTISATION DE BASE DES SOCIÉTÉS D’ASSURANCES
7. The base assessment of a financial institution
that is a life company or a foreign life company
shall be equal to, for any fiscal year,
(a) where the amount determined by the formula
A × C / B is equal to or less than $1,000, the
amount of $1,000, and
(b) otherwise, the aggregate of $1,000 and the
amount determined by the formula
7. La cotisation de base d’une institution financière qui est une société d’assurance-vie ou une
société d’assurance-vie étrangère est égale, pour un
exercice donné :
a) à la somme de 1 000 $, dans le cas où le
résultat de A × C / B est égal ou inférieur à
1 000 $;
b) dans le cas contraire, à la somme de 1 000 $,
plus le montant déterminé selon la formule
suivante :
(C − D) × A / B
where
A is the total amount of net premiums received in
Canada by the financial institution, ascertained
pursuant to paragraph 2(d),
B is the aggregate of the amounts determined for
A, in respect of all financial institutions that are
life companies or foreign life companies, other
than an institution referred to in subsection 3(2),
in respect of which the amount determined by
the formula A × C / B is greater than $1,000,
3407
(C − D) × A / B
où :
A représente le montant total des primes nettes
perçues au Canada par l’institution financière,
déterminé en application de l’alinéa 2d),
B le total des montants déterminés en fonction de
l’élément A à l’égard de toutes les institutions
financières qui sont des sociétés d’assurance-vie
ou des sociétés d’assurance-vie étrangères non
Cotisation de
base
3408
Canada Gazette Part I
C is the amount of the expenses that are ascertained pursuant to subsection 18(1) of the Act
as having been incurred during the fiscal year
for or in connection with the administration of
(i) the Act, to the extent that those expenses
are attributable to life companies and foreign
life companies, and
(ii) the provisions referred to in paragraph (c)
of the definition “consumer provision” in section 2 of the Act, to the extent that those expenses are attributable to life companies and
foreign life companies; and
D is the aggregate of all the amounts assessed
under paragraph (a) against all financial institutions that are life companies or foreign life
companies.
Green Shield
Canada
Base
assessment
September 8, 2001
8. (1) For the purpose of this section, Green
Shield Canada shall be considered to be a property
and casualty company within the meaning of subsection 2(1) of the Insurance Companies Act.
(2) The base assessment of a financial institution
that is an insurance company, other than one referred to in section 7, shall be equal to, for any fiscal year,
(a) where the amount determined by the formula
A × C / B is equal to or less than $1,000, the
amount of $1,000, and
(b) otherwise, the aggregate of $1,000 and the
amount determined by the formula
visées au paragraphe 3(2) et pour lesquelles le
résultat de A × C / B est supérieur à 1 000 $,
C le montant, déterminé en application du paragraphe 18(1) de la Loi, des dépenses engagées pendant l’exercice dans le cadre de
l’application :
(i) de la Loi, dans la mesure où les dépenses
sont imputables aux sociétés d’assurance-vie
et aux sociétés d’assurance-vie étrangères,
(ii) des dispositions figurant à l’alinéa c) de la
définition de « disposition visant les consommateurs » à l’article 2 de la Loi, dans la mesure où les dépenses sont imputables aux
sociétés d’assurance-vie et aux sociétés
d’assurance-vie étrangères,
D l’ensemble de toutes les cotisations imposées au
titre de l’alinéa a).
8. (1) Pour l’application du présent article, le
Bouclier vert du Canada est réputé être une société
d’assurances multirisques au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur les sociétés d’assurances.
(2) La cotisation de base d’une institution financière qui est une société d’assurances non visée à
l’article 7 est égale, pour un exercice donné :
a) à la somme de 1 000 $, dans le cas où le
résultat de A × C / B est égal ou inférieur à
1 000 $;
b) dans le cas contraire, à la somme de 1 000 $,
plus le montant déterminé selon la formule
suivante :
(C − D) × A / B
(C − D) × A / B
where
A is
(i) if the insurance company is Green Shield
Canada, the total amount of net revenue received in Canada from its prepayment plans
other than administrative services only plans,
ascertained pursuant to paragraph 2(c), and
(ii) if the insurance company is not Green
Shield Canada or an insurance company referred to in section 7, the total amount of net
premiums received by it in Canada, ascertained pursuant to paragraph 2(d),
B is the aggregate of the amounts determined for
A, in respect of all financial institutions that are
insurance companies, other than those referred
to in subsection 3(2) and section 7, in respect of
which the amount determined by the formula
A × C / B is greater than $1,000,
C is the amount of the expenses that are ascertained pursuant to subsection 18(1) of the Act
as having been incurred during the fiscal year
for or in connection with the administration of
(i) the Act, to the extent that those expenses
are attributable to insurance companies other
than ones referred to in section 7,
(ii) the provisions referred to in paragraph (c)
of the definition “consumer provision” in section 2 of the Act, to the extent that those expenses are attributable to insurance companies
other than ones referred to in section 7, and
où :
A représente :
(i) s’il s’agit du Bouclier vert du Canada, le
montant total des revenus nets perçus pour ses
régimes de paiement anticipé, à l’exception
des régimes limités à des services administratifs, déterminé en application de l’alinéa 2c),
(ii) sinon, le montant total des primes nettes
perçues au Canada par la société d’assurances
non visée à l’article 7, déterminé en application de l’alinéa 2d),
B le total des montants déterminés en fonction de
l’élément A à l’égard de toutes les institutions
financières qui sont des sociétés d’assurances
non visées au paragraphe 3(2) ou à l’article 7 et
pour lesquelles le résultat de A × C / B est supérieur à 1 000 $,
C le montant, déterminé en application du paragraphe 18(1) de la Loi, des dépenses engagées pendant l’exercice dans le cadre de
l’application :
(i) de la Loi, dans la mesure où les dépenses
sont imputables aux sociétés d’assurances non
visées à l’article 7,
(ii) des dispositions figurant à l’alinéa c) de la
définition de « disposition visant les consommateurs » à l’article 2 de la Loi, dans la mesure où les dépenses sont imputables aux sociétés d’assurances non visées à l’article 7,
Le Bouclier
vert du Canada
Cotisation de
base
Le 8 septembre 2001
Notice in
writing
Coming into
force
Gazette du Canada Partie I
(iii) the provisions referred to in paragraph (e)
of the definition “consumer provision” in section 2 of the Act, and
D is the aggregate of all the amounts assessed
under paragraph (a) against all financial institutions that are insurance companies, other than
those referred to in section 7.
(iii) des dispositions figurant à l’alinéa e) de la
définition de « disposition visant les consommateurs » à l’article 2 de la Loi,
D l’ensemble de toutes les cotisations imposées au
titre de l’alinéa a).
NOTICE OF ASSESSMENT
AVIS DE COTISATION
9. The Commissioner shall send to each financial
institution a notice in writing of the assessment
against it.
9. Le commissaire avise par écrit chacune des
institutions financières de la cotisation qu’il lui
impose.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
10. These Regulations come into force on the
day on which section 32 of the Financial Consumer
Agency of Canada Act, chapter 9 of the Statutes of
Canada, 2001, comes into force.
10. Le présent règlement entre en vigueur à la
date d’entrée en vigueur de l’article 32 de la Loi sur
l’Agence de la consommation en matière financière
du Canada, chapitre 9 des Lois du Canada (2001).
[36-1-o]
[36-1-o]
3409
Avis écrit
Entrée en
vigueur
3410
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
Money Market Mutual Fund Conditions Regulations
Règlement sur les conditions régissant les fonds
mutuels en instruments du marché monétaire
Statutory Authority
Canadian Payments Act
Fondement législatif
Loi canadienne sur les paiements
Sponsoring Department
Department of Finance
Ministère responsable
Ministère des Finances
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
For the Regulatory Impact Analysis Statement, see page 3385.
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Pour le résumé de l’étude d’impact de la réglementation, voir
la page 3385.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
For the Proposed Regulatory Text, see page 3391.
Definitions
“approved
credit rating”
« note
approuvée »
“approved
credit rating
organization”
« agence de
notation
agréée »
“Canadian
financial
institution”
« institution
financière
canadienne »
Pour le projet de réglementation, voir la page 3391.
MONEY MARKET MUTUAL FUND
CONDITIONS REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES CONDITIONS
RÉGISSANT LES FONDS MUTUELS EN
INSTRUMENTS DU MARCHÉ MONÉTAIRE
INTERPRETATION
DÉFINITIONS ET INTERPRÉTATION
1. (1) The following definitions apply in these
Regulations.
“approved credit rating”, in respect of a security or
instrument of a type described in the heading of
column 2 or 3 of the schedule, means a rating
that has been issued by an approved credit rating
organization set out in column 1 of an item of the
schedule and that is at or above the rating category set out for that type of security or instrument in column 2 or 3 of that item, or that is at or
above a rating category that the approved credit
rating organization has adopted to replace that
rating category.
“approved credit rating organization” means
(a) Dominion Bond Rating Service Limited;
(b) Fitch, Inc.;
(c) Moody’s Investors Service, Inc.;
(d) Standard & Poor’s Corporation; or
(e) a successor of an organization named in
any of paragraphs (a) to (d).
“Canadian financial institution” means
(a) any of the following that is authorized to
carry on business under the laws of Canada or
a province, namely,
(i) a bank,
(ii) an authorized foreign bank,
1. (1) Les définitions qui suivent s’appliquent au
présent règlement.
« agence de notation agréée » L’une ou l’autre des
entités suivantes :
a) Dominion Bond Rating Service Limited;
b) Fitch, Inc.;
c) Moody’s Investors Service, Inc.;
d) Standard & Poor’s Corporation;
e) toute société succédant à l’une ou l’autre
des entités visées aux alinéas a) à d).
« institution financière canadienne » Selon le cas :
a) l’une ou l’autre des entités ci-après étant
autorisée à exercer son activité sous le régime
du droit fédéral ou provincial :
(i) une banque,
(ii) une banque étrangère autorisée,
(iii) une société de prêt,
(iv) une société de fiducie,
(v) une société d’assurances régie par la Loi
sur les sociétés d’assurances,
(vi) une société d’assurances constituée en
personne morale par une loi provinciale,
(vii) une société coopérative de crédit
centrale,
(viii) une association coopérative de crédit,
Définitions
« agence de
notation
agréée »
“approved
credit rating
organization”
« institution
financière
canadienne »
“Canadian
financial
institution”
Le 8 septembre 2001
“cash
equivalent”
« quasiespèces »
“permitted
supranational
agency”
« organisme
supranational
accepté »
Approved
credit rating
Gazette du Canada Partie I
3411
(iii) a loan company,
(iv) a trust company,
(v) an insurance company to which the Insurance Companies Act applies,
(vi) an insurance corporation incorporated
by or under an Act of the legislature of a
province,
(vii) a central cooperative credit society,
(viii) a cooperative credit association, or
(ix) a local cooperative credit society;
(b) Alberta Treasury Branches, established
under the Alberta Treasury Branches Act of
the Province of Alberta; or
(c) the Fédération des caisses Desjardins du
Québec.
“cash equivalent” means an evidence of indebtedness that has a remaining term to maturity of
365 days or less and is issued, or fully and unconditionally guaranteed as to principal and
interest
(a) by the Government of Canada or the government of a province;
(b) by the government of the United States, the
government of one of the states of the United
States, the government of another sovereign
state or a permitted supranational agency, if
the evidence of indebtedness has an approved
credit rating; or
(c) by a Canadian financial institution, or by a
financial institution that is not incorporated or
organized under the laws of Canada or a
province, if the evidences of indebtedness of
that issuer or guarantor that are rated as shortterm debt by an approved credit rating organization have an approved credit rating.
“permitted supranational agency” means
(a) the African Development Bank;
(b) the Asian Development Bank;
(c) the Caribbean Development Bank;
(d) the European Bank for Reconstruction and
Development;
(e) the Inter-American Development Bank;
(f) the International Bank for Reconstruction
and Development;
(g) the International Finance Corporation; or
(h) any person that is prescribed for the purpose of subparagraph (g)(v) of the definition
“foreign property” in subsection 206(1) of the
Income Tax Act.
(ix) une société coopérative de crédit locale;
b) la société Alberta Treasury Branches établie
aux termes de la loi de cette province intitulée
Alberta Treasury Branches Act;
c) la Fédération des caisses Desjardins du
Québec.
« note approuvée » Relativement à un titre ou à un « note
instrument d’un type visé aux colonnes 2 ou 3 de approuvée »
l’annexe, cote de solvabilité établie par une “approved
credit rating”
agence de notation agréée figurant à la colonne 1
qui est égale ou supérieure soit à la catégorie de
notation prévue aux colonnes 2 ou 3 pour ce type
de titre ou d’instrument, soit à la catégorie de
notation que l’agence de notation agréée a retenue pour la remplacer.
« organisme supranational accepté » Selon le cas : « organisme
supranational
a) la Banque africaine de développement;
accepté »
“permitted
b) la Banque asiatique de développement;
supranational
c) la Banque de développement des Caraïbes; agency”
d) la Banque européenne pour la reconstruction et le développement;
e) la Banque interaméricaine de développement;
f) la Banque internationale pour la reconstruction et le développement;
g) la Société financière internationale;
h) toute personne visée par un règlement d’application du sous-alinéa g)(v) de la définition
de « bien étranger » au paragraphe 206(1) de
la Loi de l’impôt sur le revenu.
« quasi-espèces » Titre de créance dont la durée de « quasiespèces »
vie résiduelle ne dépasse pas trois cent soixante- “cash
cinq jours et qui est émis, ou garanti pleinement equivalent”
et sans condition quant au capital et à l’intérêt :
a) soit par le gouvernement du Canada ou
d’une province;
b) soit par le gouvernement des États-Unis ou
de l’un de ses États, par le gouvernement d’un
autre État souverain ou par un organisme supranational accepté, le titre étant assorti d’une
note approuvée;
c) soit par une institution financière canadienne ou par une institution financière non
constituée ou organisée sous le régime du droit
fédéral ou provincial, les titres de créance de
cet émetteur ou de ce garant qui sont considérés comme des dettes à court terme par une
agence de notation agréée étant assortis d’une
note approuvée.
(2) For the purposes of these Regulations, a security or an instrument is considered to have an approved credit rating only if
(a) an approved credit rating organization has issued an approved credit rating for the security or
instrument;
(b) the approved credit rating organization has
not made any announcement that the rating of the
security or instrument may be downgraded to a
rating category that would not be an approved
credit rating; and
(2) Pour l’application du présent règlement, un
titre ou un instrument n’est considéré comme étant
assorti d’une note approuvée que si les conditions
suivantes sont réunies :
a) une agence de notation agréée lui a attribué
une note approuvée;
b) l’agence de notation agréée n’a fait aucune
annonce selon laquelle la note du titre ou de
l’instrument risque d’être abaissée au point de ne
plus être une note approuvée;
Note approuvée
Canada Gazette Part I
3412
September 8, 2001
(c) no approved credit rating organization has
rated the security or instrument in a rating category that is not an approved credit rating.
Conditions
Coming into
force
c) aucune note autre qu’une note approuvée ne
lui a été attribuée par une agence de notation
agréée.
CONDITIONS FOR MONEY
MARKET MUTUAL FUNDS
CONDITIONS RÉGISSANT LES FONDS MUTUELS
EN INSTRUMENTS DU MARCHÉ MONÉTAIRE
2. A money market mutual fund must satisfy the
following conditions:
(a) all of its assets must be invested in one or
more of the following, namely,
(i) cash,
(ii) cash equivalents,
(iii) evidences of indebtedness, other than cash
equivalents, that have remaining terms to maturity of 365 days or less, and
(iv) floating rate evidences of indebtedness not
referred to in subparagraphs (ii) and (iii), if the
principal amounts of the obligations will continue to have a market value of approximately
par at the time of each change in the rate to
be paid to the holders of the evidences of
indebtedness;
(b) its portfolio of evidences of indebtedness
must have a dollar-weighted average term to
maturity not exceeding 90 days, calculated on the
basis that the term of a floating rate obligation is
the period remaining to the date of the next rate
setting;
(c) not less than 95% of its assets must be invested in cash, cash equivalents or evidences of
indebtedness denominated in a currency in which
the net asset value per security of the mutual
fund is calculated; and
(d) not less than 95% of its assets must be invested in one or more of the following, namely,
(i) cash,
(ii) cash equivalents, or
(iii) evidences of indebtedness of issuers
whose commercial paper has an approved
credit rating.
2. Tout fonds mutuel en instruments du marché
monétaire doit satisfaire aux conditions suivantes :
a) la totalité de ses actifs doivent être investis
sous l’une ou l’autre des formes suivantes :
(i) des espèces,
(ii) des quasi-espèces,
(iii) des titres de créance, autres que des quasiespèces, dont la durée de vie résiduelle ne dépasse pas trois cent soixante-cinq jours,
(iv) des titres de créance à taux variable autres
que ceux visés aux sous-alinéas (ii) et (iii),
pourvu que la valeur marchande de leur principal demeure à peu près inchangée lors de
chaque révision du taux payable à leurs
titulaires;
b) la durée de vie résiduelle moyenne, pondérée
en dollars, de son portefeuille de titres de créance
ne peut dépasser quatre-vingt dix jours, le calcul
étant fondé sur le fait que l’échéance d’une obligation à taux variable correspond à la période
restant avant la date de la prochaine révision des
taux;
c) au moins 95 % de ses actifs doivent être investis sous forme d’espèces, de quasi-espèces ou
de titres de créance libellés dans une monnaie
dans laquelle la valeur liquidative par titre du
fonds mutuel est calculée;
d) au moins 95 % de ses actifs doivent être investis sous l’une ou l’autre des formes suivantes :
(i) des espèces,
(ii) des quasi-espèces,
(iii) des titres de créance d’émetteurs dont les
papiers commerciaux sont assortis d’une note
approuvée.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. These Regulations come into force on the day
on which they are registered.
3. Le présent règlement entre en vigueur à la date
de son enregistrement.
SCHEDULE
(Subsection 1(1))
Item
1.
2.
3.
4.
Conditions
Entrée en
vigueur
ANNEXE
(paragraphe 1(1))
Column 1
Column 2
Column 3
Approved Credit
Rating Organization
Rating Category for
Commercial Paper or
Other Short-term Debt
Rating Category
for Long-term Debt
Agence de
Article notation agréée
Catégorie de notation des
Catégorie de
papiers commerciaux et des notation des dettes
autres dettes à court terme à long terme
R-1-L
A
1.
R-1-L
A
A-1
P-1
A
A2
2.
3.
A-1
P-1
A
A2
A-1
A
4.
A-1
A
Dominion Bond Rating
Service Limited
Fitch, Inc.
Moody’s Investors
Service, Inc.
Standard & Poor’s
Corporation
Colonne 1
[36-1-o]
Dominion Bond Rating
Service Limited
Fitch, Inc.
Moody’s Investors
Service, Inc.
Standard & Poor’s
Corporation
Colonne 2
Colonne 3
[36-1-o]
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
Canadian Payments Association Membership
Requirements Regulations
Règlement sur les exigences d’adhésion à
l’Association canadienne des paiements
Statutory Authority
Canadian Payments Act
Fondement législatif
Loi canadienne sur les paiements
Sponsoring Department
Department of Finance
Ministère responsable
Ministère des Finances
3413
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
For the Regulatory Impact Analysis Statement, see page 3385.
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Pour le résumé de l’étude d’impact de la réglementation, voir la
page 3385.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
For the Proposed Regulatory Text, see page 3391.
Requirement to
be met
Requirement to
be met
Coming into
force
Pour le projet de réglementation, voir la page 3391.
CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION
MEMBERSHIP REQUIREMENTS
REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES EXIGENCES
D’ADHÉSION À L’ASSOCIATION
CANADIENNE DES PAIEMENTS
MEMBERSHIP REQUIREMENTS
EXIGENCES D’ADHÉSION
1. A requirement for membership in the Association that is to be met by a person referred to in
paragraph 4(2)(a) of the Canadian Payments Act —
other than a central, a trust company or a loan company — is that there are deposits made with it that
are insured or guaranteed under a federal or provincial statute.
2. A requirement for membership in the Association that is to be met by a person referred to in
paragraph 4(2)(e) of the Canadian Payments Act is
that the person is a member of the Investment
Dealers Association of Canada or the Bourse de
Montréal.
1. Pour qu’une personne visée à l’alinéa 4(2)a)
de la Loi canadienne sur les paiements — autre
qu’une centrale, une société de fiducie ou une société de prêt — soit membre de l’Association, des
dépôts effectués auprès d’elle doivent être assurés
ou garantis aux termes d’une loi fédérale ou
provinciale.
2. Pour qu’une personne visée à l’alinéa 4(2)e)
de la Loi canadienne sur les paiements soit membre
de l’Association, elle doit être membre de l’Association canadienne des courtiers en valeurs mobilières ou de la Bourse de Montréal.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. These Regulations come into force on the day
on which they are registered.
3. Le présent règlement entre en vigueur à la date
de son enregistrement.
[36-1-o]
[36-1-o]
Exigence à
remplir
Entrée en
vigueur
3414
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
Specialized Financing (Bank Holding Companies)
Regulations
Règlement sur les activités de financement spécial
(sociétés de portefeuille bancaires)
Statutory Authority
Bank Act
Fondement législatif
Loi sur les banques
Sponsoring Department
Department of Finance
Ministère responsable
Ministère des Finances
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
For the Regulatory Impact Analysis Statement, see page 3385.
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Pour le résumé de l’étude d’impact de la réglementation, voir la
page 3385.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
For the Proposed Regulatory Text, see page 3391.
Definitions
“Act”
« Loi »
“book value”
« valeur
comptable »
“specialized
financing entity
of the bank
holding
company”
« entité de la
société de
portefeuille
bancaire
s’occupant de
financement
spécial »
Pour le projet de réglementation, voir la page 3391.
SPECIALIZED FINANCING (BANK
HOLDING COMPANIES) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES ACTIVITÉS DE
FINANCEMENT SPÉCIAL (SOCIÉTÉS DE
PORTEFEUILLE BANCAIRES)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. (1) The following definitions apply in these
Regulations.
“Act” means the Bank Act.
1. (1) Les définitions qui suivent s’appliquent au
présent règlement.
« entité de la société de portefeuille bancaire s’occupant de financement spécial » Entité s’occupant de financement spécial que la société de
portefeuille bancaire contrôle ou dans laquelle
elle détient un intérêt de groupe financier.
“book value”, in respect of the shares and ownership interests held by an entity, means the book
value reported on the entity’s balance sheet on
an unconsolidated basis.
“specialized financing entity of the bank holding
company” means a specialized financing entity
that is controlled by the bank holding company
or in which the bank holding company has a substantial investment.
“subsidiary”
« filiale »
“subsidiary”, in respect of a bank holding company,
does not include a subsidiary that is a specialized
financing entity of the bank holding company.
Definition of
“specialized
financing
entity”
(2) In these Regulations and for the purpose of
the definition “specialized financing entity” in subsection 464(1) of the Act as it applies in respect of
a bank holding company under subsection 925(1)
of the Act, “specialized financing entity” means an
« filiale » S’agissant d’une société de portefeuille
bancaire, n’est pas visée la filiale qui est une
entité de la société de portefeuille bancaire s’occupant de financement spécial.
« Loi » La Loi sur les banques.
« valeur comptable » Relativement aux actions et
titres de participation détenus par une entité, la
valeur comptable figurant dans son bilan non
consolidé.
(2) Pour l’application du présent règlement et
pour l’application aux sociétés de portefeuille bancaires — fondée sur le paragraphe 925(1) de la Loi
— de la définition de « entité s’occupant de financement spécial » au paragraphe 464(1) de la Loi,
Définitions
« entité de la
société de
portefeuille
bancaire
s’occupant de
financement
spécial »
“specialized
financing entity
of the bank
holding
company”
« filiale »
“subsidiary”
« Loi »
“Act”
« valeur
comptable »
“book value”
Définition de
« entité
s’occupant de
financement
spécial »
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
entity that acquires or holds shares of, or ownership
interests in, entities that a bank may acquire control
of, or hold, acquire or increase a substantial investment in, under subsection 466(4) of the Act.
« entité s’occupant de financement spécial » s’entend d’une entité qui acquiert ou détient des actions
ou des titres de participation dans une entité dont
une banque peut acquérir le contrôle ou dans laquelle une banque peut détenir, acquérir ou augmenter un intérêt de groupe financier aux termes du
paragraphe 466(4) de la Loi.
GENERAL
DISPOSITION GÉNÉRALE
2. These Regulations apply to the ownership by a
bank holding company of shares of, or ownership
interests in, a specialized financing entity under
paragraph 930(2)(b) of the Act.
2. Le présent règlement s’applique à la détention
par une société de portefeuille bancaire d’actions
ou de titres de participation dans une entité s’occupant de financement spécial aux termes de l’alinéa 930(2)b) de la Loi.
ACQUISITION OF SPECIALIZED FINANCING ENTITIES
ACQUISITION D’UNE ENTITÉ S’OCCUPANT DE
FINANCEMENT SPÉCIAL
Definition of
“noncontrolling
interest”
3. (1) In this section, “non-controlling interest”
means an equity interest, in a specialized financing
entity of the bank holding company controlled by a
specialized financing entity, that is held by a person
other than the bank holding company or an entity
controlled by the bank holding company.
Ownership
restrictions
(2) A bank holding company shall not acquire or
hold control of, or hold, acquire or increase a substantial investment in, a specialized financing entity
if
(a) the value of the outstanding debt obligations,
other than those payable to the bank holding
company or to entities controlled by the bank
holding company, of the specialized financing
entity and any specialized financing entity of the
bank holding company controlled by the specialized financing entity, as reported on their respective balance sheets on an unconsolidated basis, exceeds twice the value of the sum of the
following, namely,
(i) the value of the excess of assets over liabilities of the specialized financing entity as
reported on its balance sheet on an unconsolidated basis, and
(ii) the value of the non-controlling interests as
reported on the balance sheet of the specialized financing entity on a consolidated basis;
(b) the specialized financing entity controls or
holds shares of, or ownership interests in,
(i) an entity referred to in any of paragraphs 930(1)(a) to (j) of the Act,
(ii) an entity that is primarily engaged in the
leasing of motor vehicles in Canada for the
purpose of extending credit to a customer or
financing a customer’s acquisition of a motor
vehicle,
(iii) an entity that is primarily engaged in providing temporary possession of personal property, including motor vehicles, to customers in
Canada for a purpose other than to finance the
customer’s acquisition of the property, or
(iv) an entity that acts as an insurance broker
or agent in Canada;
3. (1) Pour l’application du présent article, « part
des actionnaires sans contrôle » s’entend d’une participation — détenue par une personne autre que la
société de portefeuille bancaire ou une entité que la
société de portefeuille bancaire contrôle — dans
une entité de la société de portefeuille bancaire
s’occupant de financement spécial que contrôle une
entité s’occupant de financement spécial.
(2) Il est interdit à la société de portefeuille bancaire d’acquérir ou de détenir le contrôle d’une entité s’occupant de financement spécial ou de détenir, d’acquérir ou d’augmenter un intérêt de groupe
financier dans une telle entité dans les cas suivants :
a) la valeur des titres de créance non remboursés
— à l’exception de ceux qui sont dus à la société
de portefeuille bancaire ou à une entité que la société de portefeuille bancaire contrôle — de l’entité s’occupant de financement spécial et des
entités de la société de portefeuille bancaire s’occupant de financement spécial que l’entité s’occupant de financement spécial contrôle, figurant
dans leur bilan non consolidé respectif, dépasse
le double de la somme des valeurs suivantes :
(i) la valeur de l’excédent de l’actif sur le passif de l’entité s’occupant de financement spécial figurant dans son bilan non consolidé,
(ii) la valeur des parts des actionnaires sans
contrôle figurant dans le bilan consolidé de
l’entité s’occupant de financement spécial;
b) l’entité s’occupant de financement spécial
contrôle une entité qui remplit l’une ou l’autre
des conditions ci-après ou détient des actions ou
des titres de participation dans une telle entité :
(i) elle est visée à l’un ou l’autre des alinéas 930(1)a) à j) de la Loi,
(ii) son activité principale est le crédit-bail de
véhicules à moteur au Canada dans le but de
faire crédit à un client ou de financer l’acquisition d’un véhicule à moteur par un client,
(iii) son activité principale consiste à accorder
provisoirement la possession de biens meubles, notamment des véhicules à moteur, à des
clients au Canada dans un but autre que celui
de financer l’acquisition par ceux-ci de ces
biens,
Application
3415
Champ
d’application
Définition de
« part des
actionnaires
sans contrôle »
Restrictions
relatives à la
détention
3416
Canada Gazette Part I
(c) the aggregate book value of the shares and
ownership interests, other than shares or ownership interests held by the specialized financing
entity in a specialized financing entity of the
bank holding company that it controls, that the
bank holding company, the specialized financing
entity, the subsidiaries of the bank holding company and the other specialized financing entities
of the bank holding company hold, or would
hold, in an entity that the specialized financing
entity holds control of, or a substantial investment in, is more than $250 million;
(d) the sum of the following exceeds 10% of the
bank holding company’s regulatory capital,
namely,
(i) the aggregate book value of the shares and
ownership interests that the bank holding
company and its subsidiaries, whether individually or jointly, would hold in the specialized financing entity,
(ii) the aggregate book value of the shares and
ownership interests held by the bank holding
company and its subsidiaries, whether individually or jointly, in the specialized financing
entities of the bank holding company, and
(iii) the aggregate value of outstanding loans
made by the bank holding company and its
subsidiaries, whether individually or jointly, to
the specialized financing entities of the bank
holding company; or
(e) the sum of the following exceeds or would
exceed 25% of the bank holding company’s
regulatory capital, namely,
(i) the aggregate book value of the shares and
ownership interests held by the bank holding
company and its subsidiaries, whether individually or jointly, in the specialized financing
entity, in the entities controlled by the specialized financing entity and in the entities in
which that specialized financing entity holds a
substantial investment, and
(ii) the aggregate value of outstanding loans
that the bank holding company and its subsidiaries, whether individually or jointly, have
made to the specialized financing entity, to the
entities controlled by the specialized financing
entity and to the entities in which that specialized financing entity holds a substantial
investment.
13 year limit
(3) A bank holding company shall not hold control of, or a substantial investment in, a specialized
financing entity of the bank holding company if
either the specialized financing entity of the bank
holding company or the specialized financing entity
of the bank holding company and one or more of
the following entities, one after another, have held
control of, or a substantial investment in, an entity,
September 8, 2001
(iv) elle agit à titre de courtier ou d’agent d’assurances au Canada;
c) la valeur comptable totale des actions et des
titres de participation — à l’exception des actions ou des titres de participation que l’entité
s’occupant de financement spécial détient dans
une entité de la société de portefeuille bancaire
s’occupant de financement spécial qu’elle contrôle — que la société de portefeuille bancaire,
l’entité s’occupant de financement spécial, les
filiales de la société de portefeuille bancaire et
les autres entités de la société de portefeuille
bancaire s’occupant de financement spécial
détiennent — ou détiendraient de ce fait — dans
une entité que l’entité s’occupant de financement
spécial contrôle ou dans laquelle elle détient un
intérêt de groupe financier dépasse deux cent
cinquante millions de dollars;
d) la somme des valeurs ci-après dépasse 10 %
du capital réglementaire de la société de portefeuille bancaire :
(i) la valeur comptable totale des actions et des
titres de participation que la société de portefeuille bancaire et ses filiales, soit individuellement, soit conjointement, détiendraient dans
l’entité s’occupant de financement spécial,
(ii) la valeur comptable totale des actions et
des titres de participation que détiennent la société de portefeuille bancaire et ses filiales,
soit individuellement, soit conjointement, dans
les entités de la société de portefeuille bancaire s’occupant de financement spécial,
(iii) la valeur totale des prêts non remboursés
que la société de portefeuille bancaire et ses
filiales ont consentis, soit individuellement,
soit conjointement, aux entités de la société de
portefeuille bancaire s’occupant de financement spécial;
e) la somme des valeurs ci-après dépasse — ou
dépasserait de ce fait — 25 % du capital réglementaire de la société de portefeuille bancaire :
(i) la valeur comptable totale des actions et des
titres de participation que détiennent la société
de portefeuille bancaire et ses filiales, soit individuellement, soit conjointement, dans l’entité s’occupant de financement spécial et dans
les entités que celle-ci contrôle ou dans
lesquelles elle détient un intérêt de groupe
financier,
(ii) la valeur totale des prêts non remboursés
que la société de portefeuille bancaire et ses
filiales ont consentis, soit individuellement,
soit conjointement, à l’entité s’occupant de financement spécial et aux entités que celle-ci
contrôle ou dans lesquelles elle détient un intérêt de groupe financier.
(3) Il est interdit à la société de portefeuille bancaire de détenir le contrôle d’une entité de la
société de portefeuille bancaire s’occupant de financement spécial ou de détenir un intérêt de
groupe financier dans une telle entité dans le cas où
soit l’entité de la société de portefeuille bancaire
s’occupant de financement spécial, soit l’entité de
la société de portefeuille bancaire s’occupant de
Limite de
treize ans
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
other than an entity described in subsection (4), for
more than 13 consecutive years:
(a) the bank holding company; or
(b) any other specialized financing entity of the
bank holding company.
Exception
(4) A specialized financing entity of the bank
holding company controlled by the specialized financing entity of the bank holding company shall
not be considered for the purpose of subsection (3).
Prior periods
not included
(5) If a specialized financing entity of the bank
holding company held control of, or a substantial
investment in, an entity for a period before becoming the specialized financing entity of the bank
holding company, that period shall not be considered for the purpose of subsection (3).
4. Subsection 930(4) of the Act does not apply to
a bank holding company’s acquisition or increase
of a substantial investment in an entity, in accordance with these Regulations, by way of an investment of a specialized financing entity of the bank
holding company.
Control not
required
Approvals not
required —
general
Coming into
force
5. Subsections 930(5) and (6) of the Act do not
apply to a bank holding company’s acquisition of
control of, or acquisition or increase of a substantial
investment in, an entity, in accordance with these
Regulations, by way of an investment of a specialized financing entity of the bank holding company.
financement spécial et une ou plusieurs des entités
ci-après tour à tour contrôlent une entité ou détiennent un intérêt de groupe financier dans une entité
— à l’exclusion d’une entité visée au paragraphe (4) — depuis plus de treize années consécutives :
a) la société de portefeuille bancaire;
b) une autre entité de la société de portefeuille
bancaire s’occupant de financement spécial.
(4) N’est pas visée, pour l’application du paragraphe (3), une entité de la société de portefeuille
bancaire s’occupant de financement spécial que
contrôle l’entité de la société de portefeuille bancaire s’occupant de financement spécial.
(5) Dans le calcul de la période de treize ans visée au paragraphe (3), il n’est pas tenu compte du
temps écoulé avant que l’entité de la société de
portefeuille bancaire s’occupant de financement
spécial n’acquière cette qualité.
4. Le paragraphe 930(4) de la Loi ne s’applique
pas dans le cas où, du fait d’un placement d’une
entité de la société de portefeuille bancaire s’occupant de financement spécial, la société de portefeuille bancaire acquiert ou augmente un intérêt de
groupe financier dans une entité conformément au
présent règlement.
5. Les paragraphes 930(5) et (6) de la Loi ne
s’appliquent pas dans le cas où, du fait d’un placement d’une entité de la société de portefeuille bancaire s’occupant de financement spécial, la société
de portefeuille bancaire acquiert le contrôle d’une
entité ou acquiert ou augmente un intérêt de groupe
financier dans une entité conformément au présent
règlement.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
6. These Regulations come into force on the day
on which they are registered.
6. Le présent règlement entre en vigueur à la date
de son enregistrement.
[36-1-o]
[36-1-o]
3417
Exception
Périodes
antérieures
exclues
Contrôle
Agrément
Entrée en
vigueur
3418
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
Specialized Financing (Insurance Holding
Companies) Regulations
Règlement sur les activités de financement spécial
(sociétés de portefeuille d’assurances)
Statutory Authority
Insurance Companies Act
Fondement législatif
Loi sur les sociétés d’assurances
Sponsoring Department
Department of Finance
Ministère responsable
Ministère des Finances
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
For the Regulatory Impact Analysis Statement, see page 3385.
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Pour le résumé de l’étude d’impact de la réglementation, voir
la page 3385.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
For the Proposed Regulatory Text, see page 3391.
Definitions
“Act”
« Loi »
“book value”
« valeur
comptable »
“specialized
financing entity
of the insurance
holding
company”
« entité de la
société de
portefeuille
d’assurances
s’occupant de
financement
spécial »
Pour le projet de réglementation, voir la page 3391.
SPECIALIZED FINANCING (INSURANCE
HOLDING COMPANIES)
REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES ACTIVITÉS DE
FINANCEMENT SPÉCIAL (SOCIÉTÉS
DE PORTEFEUILLE D’ASSURANCES)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. (1) The following definitions apply in these
Regulations.
“Act” means the Insurance Companies Act.
1. (1) Les définitions qui suivent s’appliquent au
présent règlement.
« entité de la société de portefeuille d’assurances
s’occupant de financement spécial » Entité
s’occupant de financement spécial que la société
de portefeuille d’assurances contrôle ou dans
laquelle elle détient un intérêt de groupe
financier.
“book value”, in respect of the shares and ownership interests held by an entity, means the book
value reported on the entity’s balance sheet on an
unconsolidated basis.
“specialized financing entity of the insurance
holding company” means a specialized financing
entity that is controlled by the insurance holding
company or in which the insurance holding company has a substantial investment.
“subsidiary”
« filiale »
“subsidiary”, in respect of an insurance holding
company, does not include a subsidiary that is a
specialized financing entity of the insurance
holding company.
Definition of
“specialized
financing
entity”
(2) In these Regulations and for the purpose
of the definition “specialized financing entity” in
subsection 490(1) of the Act as it applies in
respect of an insurance holding company under
« filiale » S’agissant d’une société de portefeuille
d’assurances, n’est pas visée la filiale qui est une
entité de la société de portefeuille d’assurances
s’occupant de financement spécial.
« Loi » La Loi sur les sociétés d’assurances.
« valeur comptable » Relativement aux actions et
titres de participation détenus par une entité, la
valeur comptable figurant dans son bilan non
consolidé.
(2) Pour l’application du présent règlement et
pour l’application aux sociétés de portefeuille
d’assurances — fondée sur le paragraphe 966(1) de
la Loi — de la définition de « entité s’occupant de
Définitions
« entité de la
société de
portefeuille
d’assurances
s’occupant de
financement
spécial »
“specialized
financing entity
of the
insurance
holding
company”
« filiale »
“subsidiary”
« Loi »
“Act”
« valeur
comptable »
“book value”
Définition de
« entité
s’occupant de
financement
spécial »
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
subsection 966(1) of the Act, “specialized financing
entity” means an entity that acquires or holds shares
of, or ownership interests in, entities that a life
company may acquire control of, or hold, acquire
or increase a substantial investment in, under subsection 493(4) of the Act.
financement spécial » au paragraphe 490(1) de la
Loi, « entité s’occupant de financement spécial »
s’entend d’une entité qui acquiert ou détient des
actions ou des titres de participation dans une entité
dont une société d’assurance-vie peut acquérir le
contrôle ou dans laquelle une société d’assurancevie peut détenir, acquérir ou augmenter un intérêt
de groupe financier aux termes du paragraphe 493(4) de la Loi.
GENERAL
DISPOSITION GÉNÉRALE
2. These Regulations apply to the ownership by
an insurance holding company of shares of, or
ownership interests in, a specialized financing entity under paragraph 971(2)(b) of the Act.
2. Le présent règlement s’applique à la détention
par une société de portefeuille d’assurances d’actions ou de titres de participation dans une entité
s’occupant de financement spécial aux termes de
l’alinéa 971(2)b) de la Loi.
ACQUISITION OF SPECIALIZED FINANCING ENTITIES
ACQUISITION D’UNE ENTITÉ S’OCCUPANT
DE FINANCEMENT SPÉCIAL
Definition of
“noncontrolling
interest”
3. (1) In this section, “non-controlling interest”
means an equity interest, in a specialized financing
entity of the insurance holding company controlled
by a specialized financing entity, that is held by a
person other than the insurance holding company or
an entity controlled by the insurance holding
company.
Ownership
restrictions
(2) An insurance holding company shall not acquire or hold control of, or hold, acquire or increase
a substantial investment in, a specialized financing
entity if
(a) the value of the outstanding debt obligations,
other than those payable to the insurance holding
company or to entities controlled by the insurance holding company, of the specialized financing entity and any specialized financing entity of the insurance holding company controlled
by the specialized financing entity, as reported
on their respective balance sheets on an unconsolidated basis, exceeds twice the value of the
sum of the following, namely,
(i) the value of the excess of assets over liabilities of the specialized financing entity as
reported on its balance sheet on an unconsolidated basis, and
(ii) the value of the non-controlling interests as
reported on the balance sheet of the specialized financing entity on a consolidated basis;
(b) the specialized financing entity controls or
holds shares of, or ownership interests in,
(i) an entity referred to in any of paragraphs 971(1)(a) to (j) of the Act,
(ii) an entity that is primarily engaged in the
leasing of motor vehicles in Canada for the
purpose of extending credit to a customer or
financing a customer’s acquisition of a motor
vehicle,
(iii) an entity that is primarily engaged in providing temporary possession of personal property, including motor vehicles, to customers in
Canada for a purpose other than to finance the
customer’s acquisition of the property, or
3. (1) Pour l’application du présent article, « part
des actionnaires sans contrôle » s’entend d’une
participation — détenue par une personne autre que
la société de portefeuille d’assurances ou une entité
que la société de portefeuille d’assurances contrôle
— dans une entité de la société de portefeuille
d’assurances s’occupant de financement spécial que
contrôle une entité s’occupant de financement
spécial.
(2) Il est interdit à la société de portefeuille
d’assurances d’acquérir ou de détenir le contrôle
d’une entité s’occupant de financement spécial ou
de détenir, d’acquérir ou d’augmenter un intérêt de
groupe financier dans une telle entité dans les cas
suivants :
a) la valeur des titres de créance non remboursés
— à l’exception de ceux qui sont dus à la société
de portefeuille d’assurances ou à une entité que
la société de portefeuille d’assurances contrôle
— de l’entité s’occupant de financement spécial
et des entités de la société de portefeuille
d’assurances s’occupant de financement spécial
que l’entité s’occupant de financement spécial
contrôle, figurant dans leur bilan non consolidé
respectif, dépasse le double de la somme des valeurs suivantes :
(i) la valeur de l’excédent de l’actif sur le passif de l’entité s’occupant de financement spécial figurant dans son bilan non consolidé,
(ii) la valeur des parts des actionnaires sans
contrôle figurant dans le bilan consolidé de
l’entité s’occupant de financement spécial;
b) l’entité s’occupant de financement spécial
contrôle une entité qui remplit l’une ou l’autre
des conditions ci-après ou détient des actions ou
des titres de participation dans une telle entité :
(i) elle est visée à l’un ou l’autre des alinéas 971(1)a) à j) de la Loi,
(ii) son activité principale est le crédit-bail de
véhicules à moteur au Canada dans le but
de faire crédit à un client ou de financer
l’acquisition d’un véhicule à moteur par un
client,
(iii) son activité principale consiste à accorder provisoirement la possession de biens
Application
3419
Champ
d’application
Définition de
« part des
actionnaires
sans contrôle »
Restrictions
relatives à la
détention
3420
Canada Gazette Part I
(iv) an entity that acts as an insurance broker
or agent in Canada;
(c) the aggregate book value of the shares and
ownership interests, other than shares or ownership interests held by the specialized financing
entity in a specialized financing entity of the insurance holding company that it controls, that the
insurance holding company, the specialized financing entity, the subsidiaries of the insurance
holding company and the other specialized financing entities of the insurance holding company hold, or would hold, in an entity that the
specialized financing entity holds control of,
or a substantial investment in, is more than
$250 million;
(d) the sum of the following exceeds 10% of the
insurance holding company’s regulatory capital,
namely,
(i) the aggregate book value of the shares and
ownership interests that the insurance holding
company and its subsidiaries, whether individually or jointly, would hold in the specialized financing entity,
(ii) the aggregate book value of the shares and
ownership interests held by the insurance
holding company and its subsidiaries, whether
individually or jointly, in the specialized financing entities of the insurance holding company, and
(iii) the aggregate value of outstanding loans
made by the insurance holding company and
its subsidiaries, whether individually or
jointly, to the specialized financing entities of
the insurance holding company; or
(e) the sum of the following exceeds or would
exceed 25% of the insurance holding company’s
regulatory capital, namely,
(i) the aggregate book value of the shares and
ownership interests held by the insurance
holding company and its subsidiaries, whether
individually or jointly, in the specialized financing entity, in the entities controlled by the
specialized financing entity and in the entities
in which that specialized financing entity
holds a substantial investment, and
(ii) the aggregate value of outstanding loans
that the insurance holding company and its
subsidiaries, whether individually or jointly,
have made to the specialized financing entity,
to the entities controlled by the specialized financing entity and to the entities in which that
specialized financing entity holds a substantial
investment.
13 year limit
(3) An insurance holding company shall not hold
control of, or a substantial investment in, a
September 8, 2001
meubles, notamment des véhicules à moteur, à
des clients au Canada dans un but autre que
celui de financer l’acquisition par ceux-ci de
ces biens,
(iv) elle agit à titre de courtier ou d’agent
d’assurances au Canada;
c) la valeur comptable totale des actions et des
titres de participation — à l’exception des actions ou des titres de participation que l’entité
s’occupant de financement spécial détient dans
une entité de la société de portefeuille d’assurances s’occupant de financement spécial qu’elle
contrôle — que la société de portefeuille d’assurances, l’entité s’occupant de financement spécial, les filiales de la société de portefeuille d’assurances et les autres entités de la société de
portefeuille d’assurances s’occupant de financement spécial détiennent — ou détiendraient de ce
fait — dans une entité que l’entité s’occupant de
financement spécial contrôle ou dans laquelle
elle détient un intérêt de groupe financier dépasse deux cent cinquante millions de dollars;
d) la somme des valeurs ci-après dépasse 10 %
du capital réglementaire de la société de portefeuille d’assurances :
(i) la valeur comptable totale des actions et des
titres de participation que la société de portefeuille d’assurances et ses filiales, soit individuellement, soit conjointement, détiendraient
dans l’entité s’occupant de financement
spécial,
(ii) la valeur comptable totale des actions et
des titres de participation que détiennent la société de portefeuille d’assurances et ses filiales, soit individuellement, soit conjointement,
dans les entités de la société de portefeuille
d’assurances s’occupant de financement
spécial,
(iii) la valeur totale des prêts non remboursés
que la société de portefeuille d’assurances et
ses filiales ont consentis, soit individuellement, soit conjointement, aux entités de la société de portefeuille d’assurances s’occupant
de financement spécial;
e) la somme des valeurs ci-après dépasse —
ou dépasserait de ce fait — 25 % du capital réglementaire de la société de portefeuille
d’assurances :
(i) la valeur comptable totale des actions et des
titres de participation que détiennent la société
de portefeuille d’assurances et ses filiales, soit
individuellement, soit conjointement, dans
l’entité s’occupant de financement spécial et
dans les entités que celle-ci contrôle ou dans
lesquelles elle détient un intérêt de groupe
financier,
(ii) la valeur totale des prêts non remboursés
que la société de portefeuille d’assurances et
ses filiales ont consentis, soit individuellement, soit conjointement, à l’entité s’occupant
de financement spécial et aux entités que
celle-ci contrôle ou dans lesquelles elle détient
un intérêt de groupe financier.
(3) Il est interdit à la société de portefeuille
d’assurances de détenir le contrôle d’une entité de
Limite de treize
ans
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
specialized financing entity of the insurance holding company if either the specialized financing
entity of the insurance holding company or the specialized financing entity of the insurance holding
company and one or more of the following entities,
one after another, have held control of, or a substantial investment in, an entity, other than an entity
described in subsection (4), for more than 13 consecutive years:
(a) the insurance holding company; or
(b) any other specialized financing entity of the
insurance holding company.
Exception
Prior periods
not included
Control not
required
Approvals not
required —
general
Coming into
force
(4) A specialized financing entity of the insurance holding company controlled by the specialized
financing entity of the insurance holding company
shall not be considered for the purpose of
subsection (3).
(5) If a specialized financing entity of the insurance holding company held control of, or a substantial investment in, an entity for a period before
becoming the specialized financing entity of the
insurance holding company, that period shall not be
considered for the purpose of subsection (3).
4. Subsection 971(4) of the Act does not apply to
an insurance holding company’s acquisition or increase of a substantial investment in an entity, in
accordance with these Regulations, by way of an
investment of a specialized financing entity of the
insurance holding company.
5. Subsections 971(5) and (6) of the Act do not
apply to an insurance holding company’s acquisition of control of, or acquisition or increase of a
substantial investment in, an entity, in accordance
with these Regulations, by way of an investment of
a specialized financing entity of the insurance holding company.
la société de portefeuille d’assurances s’occupant
de financement spécial ou de détenir un intérêt de
groupe financier dans une telle entité dans le cas où
soit l’entité de la société de portefeuille d’assurances s’occupant de financement spécial, soit
l’entité de la société de portefeuille d’assurances
s’occupant de financement spécial et une ou plusieurs des entités ci-après tour à tour contrôlent une
entité ou détiennent un intérêt de groupe financier
dans une entité — à l’exclusion d’une entité visée
au paragraphe (4) — depuis plus de treize années
consécutives :
a) la société de portefeuille d’assurances;
b) une autre entité de la société de portefeuille
d’assurances s’occupant de financement spécial.
(4) N’est pas visée, pour l’application du paragraphe (3), une entité de la société de portefeuille
d’assurances s’occupant de financement spécial que
contrôle l’entité de la société de portefeuille d’assurances s’occupant de financement spécial.
(5) Dans le calcul de la période de treize ans visée au paragraphe (3), il n’est pas tenu compte du
temps écoulé avant que l’entité de la société de
portefeuille d’assurances s’occupant de financement spécial n’acquière cette qualité.
4. Le paragraphe 971(4) de la Loi ne s’applique
pas dans le cas où, du fait d’un placement d’une
entité de la société de portefeuille d’assurances
s’occupant de financement spécial, la société de
portefeuille d’assurances acquiert ou augmente un
intérêt de groupe financier dans une entité conformément au présent règlement.
5. Les paragraphes 971(5) et (6) de la Loi ne
s’appliquent pas dans le cas où, du fait d’un placement d’une entité de la société de portefeuille d’assurances s’occupant de financement spécial, la
société de portefeuille d’assurances acquiert le
contrôle d’une entité ou acquiert ou augmente un
intérêt de groupe financier dans une entité conformément au présent règlement.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
6. These Regulations come into force on the day
on which they are registered.
6. Le présent règlement entre en vigueur à la date
de son enregistrement.
[36-1-o]
[36-1-o]
3421
Exception
Périodes
antérieures
exclues
Contrôle
Agrément
Entrée en
vigueur
3422
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
Regulations Amending the Supervisory Information
(Authorized Foreign Banks) Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les
renseignements relatifs à la supervision des banques
étrangères autorisées
Statutory Authority
Bank Act
Fondement législatif
Loi sur les banques
Sponsoring Department
Department of Finance
Ministère responsable
Ministère des Finances
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
For the Regulatory Impact Analysis Statement, see page 3385.
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Pour le résumé de l’étude d’impact de la réglementation, voir
la page 3385.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
For the Proposed Regulatory Text, see page 3391.
Pour le projet de réglementation, voir la page 3391.
REGULATIONS AMENDING THE SUPERVISORY
INFORMATION (AUTHORIZED FOREIGN BANKS)
REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
RENSEIGNEMENTS RELATIFS À LA SUPERVISION
DES BANQUES ÉTRANGÈRES AUTORISÉES
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) Paragraph 1(1)(c) of the Supervisory Information
(Authorized Foreign Banks) Regulations1 is replaced by the
following:
(c) any order made in respect of the authorized foreign bank
under section 617 of the Bank Act, any prudential agreement
entered into by the authorized foreign bank under section 614.1
of that Act or any direction issued to it under section 615 of
that Act;
(2) Subsection 1(2) of the Regulations is amended by striking out the word “and” at the end of paragraph (c) and by
adding the following after paragraph (d):
(e) the Supervisory Information (Bank Holding Companies)
Regulations, if the affiliate is a bank holding company to which
the Bank Act applies; and
(f) the Supervisory Information (Insurance Holding Companies) Regulations, if the affiliate is an insurance holding company to which the Insurance Companies Act applies.
1. (1) L’alinéa 1(1)c) du Règlement sur les renseignements
relatifs à la supervision des banques étrangères autorisées1 est
remplacé par ce qui suit :
c) toute ordonnance prise à l’égard de la banque en vertu de
l’article 617 de la Loi sur les banques, tout accord prudentiel
conclu par elle aux termes de l’article 614.1 de cette loi et toute
décision prise à son égard en vertu de l’article 615 de la même
loi;
(2) Le paragraphe 1(2) du même règlement est modifié par
adjonction, après l’alinéa d), de ce qui suit :
e) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des sociétés de portefeuille bancaires, si l’entité est une société
de portefeuille bancaire à laquelle s’applique la Loi sur les
banques;
f) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des sociétés de portefeuille d’assurances, si l’entité est une société de portefeuille d’assurances à laquelle s’applique la Loi
sur les sociétés d’assurances.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[36-1-o]
[36-1-o]
———
———
1
1
SOR/2001-58
DORS/2001-58
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
Supervisory Information (Bank Holding Companies)
Regulations
Règlement sur les renseignements relatifs à la
supervision des sociétés de portefeuille bancaires
Statutory Authority
Bank Act
Fondement législatif
Lois sur les banques
Sponsoring Department
Department of Finance
Ministère responsable
Ministère des Finances
3423
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
For the Regulatory Impact Analysis Statement, see page 3385.
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Pour le résumé de l’étude d’impact de la réglementation, voir la
page 3385.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
For the Proposed Regulatory Text, see page 3391.
Pour le projet de réglementation, voir la page 3391.
SUPERVISORY INFORMATION (BANK HOLDING
COMPANIES) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES RENSEIGNEMENTS
RELATIFS À LA SUPERVISION DES SOCIÉTÉS
DE PORTEFEUILLE BANCAIRES
SUPERVISORY INFORMATION
RENSEIGNEMENTS
1. (1) For the purposes of section 956 of the Bank Act and these
Regulations, the supervisory information in respect of a bank
holding company is the following information or any component
of that information:
(a) any rating assigned by the Superintendent to the bank
holding company to assess its financial condition and any other
such rating that is substantially based on information obtained
from the Superintendent;
(b) any stage of intervention assigned to the bank holding company on the basis of the principles set out in the Guide to Intervention for Federal Financial Institutions;
(c) any order made in respect of the bank holding company
under subsection 949(3) of the Bank Act, any prudential
agreement entered into by the bank holding company under
section 959 of that Act or any direction issued to it under
section 960 of that Act; and
(d) any report prepared by or at the request of the Superintendent or any recommendation made by the Superintendent as a
result of an annual or special examination or other supervisory
review of the bank holding company, including any related correspondence to or from the directors or officers of the bank
holding company.
(2) For the purposes of section 956 of the Bank Act and these
Regulations, the supervisory information in respect of an affiliate
of a bank holding company is the supervisory information prescribed by
1. (1) Les renseignements relatifs à la supervision exercée par
le surintendant à l’égard d’une société de portefeuille bancaire
sont, pour l’application de l’article 956 de la Loi sur les banques
et du présent règlement, les renseignements ci-après, ou toute
partie de ceux-ci :
a) toute cote attribuée par le surintendant à la société pour
évaluer sa situation financière ainsi que toute autre cote d’évaluation de sa situation financière fondée en grande partie sur
des renseignements obtenus du surintendant;
b) tout niveau d’intervention attribué à la société selon les principes énoncés dans le Guide en matière d’intervention à l’intention des institutions financières fédérales;
c) toute ordonnance prise à l’égard de la société en vertu du paragraphe 949(3) de la Loi sur les banques, tout accord prudentiel conclu par elle aux termes de l’article 959 de cette loi et
toute décision prise à son égard en vertu de l’article 960 de la
même loi;
d) tout rapport établi par le surintendant ou à sa demande ou
toute recommandation formulée par celui-ci au terme d’une
inspection annuelle ou spéciale de la société ou de tout autre
examen relatif à sa supervision, y compris la correspondance
échangée à cet égard avec ses administrateurs ou ses dirigeants.
(2) Les renseignements relatifs à la supervision exercée par le
surintendant à l’égard d’une entité du groupe de la société de
portefeuille bancaire sont, pour l’application de l’article 956 de la
Loi sur les banques et du présent règlement, les renseignements
prévus à l’un des règlements suivants :
3424
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
(a) the Supervisory Information (Banks) Regulations, if the affiliate is a bank to which the Bank Act applies;
(b) the Supervisory Information (Authorized Foreign Banks)
Regulations, if the affiliate is an authorized foreign bank to
which the Bank Act applies;
(c) the Supervisory Information (Cooperative Credit Associations) Regulations, if the affiliate is an association to which the
Cooperative Credit Associations Act applies;
(d) the Supervisory Information (Insurance Companies) Regulations, if the affiliate is a company, society, foreign company
or provincial company to which the Insurance Companies Act
applies;
(e) the Supervisory Information (Insurance Holding Companies) Regulations, if the affiliate is an insurance holding company to which the Insurance Companies Act applies; and
(f) the Supervisory Information (Trust and Loan Companies)
Regulations, if the affiliate is a company to which the Trust
and Loan Companies Act applies.
a) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des banques, si l’entité est une banque à laquelle s’applique la
Loi sur les banques;
b) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des banques étrangères autorisées, si l’entité est une banque
étrangère autorisée à laquelle s’applique la Loi sur les banques;
c) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des associations coopératives de crédit, si l’entité est une association à laquelle s’applique la Loi sur les associations coopératives de crédit;
d) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des sociétés d’assurances, si l’entité est une société au sens de
l’article 663 de la Loi sur les sociétés d’assurances à laquelle
s’applique celle-ci;
e) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des sociétés de portefeuille d’assurances, si l’entité est une société de portefeuille d’assurances à laquelle s’applique la Loi
sur les sociétés d’assurances;
f) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des sociétés de fiducie et de prêt, si l’entité est une société à
laquelle s’applique la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt.
PROHIBITED DISCLOSURE
COMMUNICATION INTERDITE
2. Subject to sections 3 and 4, a bank holding company shall
not, directly or indirectly, disclose supervisory information relating to it or to any of its affiliates.
2. Sous réserve des articles 3 et 4, il est interdit à toute société
de portefeuille bancaire de communiquer à quiconque, directement ou indirectement, des renseignements relatifs à sa supervision ou à celle d’une entité de son groupe.
LIMITED DISCLOSURE
COMMUNICATION RESTREINTE
3. Subject to section 4, a bank holding company may disclose
supervisory information referred to in section 2 to its affiliates
or to its directors, officers, employees, auditors, securities underwriters or legal advisors, or to those of its affiliates, if the
bank holding company ensures that the information remains
confidential.
4. A bank holding company or any of its affiliates may disclose
supervisory information referred to in paragraph 1(1)(c) if the
bank holding company or affiliate considers the information to
contain a material fact or material change that is required by the
securities laws of the relevant jurisdiction to be disclosed.
3. Sous réserve de l’article 4, la société de portefeuille bancaire
peut communiquer les renseignements visés à l’article 2 aux entités de son groupe de même qu’à ses administrateurs, dirigeants,
employés, vérificateurs, souscripteurs à forfait et conseillers juridiques, et à ceux des entités de son groupe, si elle veille à ce que
les renseignements demeurent confidentiels.
4. La société de portefeuille bancaire ou toute entité de son
groupe peut communiquer les renseignements visés à l’alinéa 1(1)c) si elle conclut qu’ils comportent un fait ou changement
important dont la communication est exigée par les lois sur les
valeurs mobilières du territoire compétent.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
5. These Regulations come into force on the day on which they
are registered.
5. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[36-1-o]
[36-1-o]
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
3425
Regulations Amending the Supervisory Information
(Banks) Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les
renseignements relatifs à la supervision des banques
Statutory Authority
Bank Act
Fondement législatif
Loi sur les banques
Sponsoring Department
Department of Finance
Ministère responsable
Ministère des Finances
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
For the Regulatory Impact Analysis Statement, see page 3385.
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Pour le résumé de l’étude d’impact de la réglementation, voir
la page 3385.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
For the Proposed Regulatory Text, see page 3391.
Pour le projet de réglementation, voir la page 3391.
REGULATIONS AMENDING THE
SUPERVISORY INFORMATION
(BANKS) REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LES RENSEIGNEMENTS RELATIFS
À LA SUPERVISION DES BANQUES
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) Paragraph 1(1)(c) of the Supervisory Information
(Banks) Regulations1 is replaced by the following:
(c) any order made in respect of the bank under subsection 485(3) of the Bank Act, any prudential agreement entered
into by the bank under section 644.1 of that Act or any direction issued to it under section 645 of that Act;
1. (1) L’alinéa 1(1)c) du Règlement sur les renseignements
relatifs à la supervision des banques1 est remplacé par ce qui
suit :
c) toute ordonnance prise à l’égard de la banque en vertu du paragraphe 485(3) de la Loi sur les banques, tout accord prudentiel conclu par elle aux termes de l’article 644.1 de cette loi et
toute décision prise à son égard en vertu de l’article 645 de la
même loi;
(2) Le paragraphe 1(2) du même règlement est modifié par
adjonction, après l’alinéa d), de ce qui suit :
e) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des sociétés de portefeuille bancaires, si l’entité est une société
de portefeuille bancaire à laquelle s’applique la Loi sur les
banques;
f) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des sociétés de portefeuille d’assurances, si l’entité est une société de portefeuille d’assurances à laquelle s’applique la Loi
sur les sociétés d’assurances.
(2) Subsection 1(2) of the Regulations is amended by striking out the word “and” at the end of paragraph (c) and by
adding the following after paragraph (d):
(e) the Supervisory Information (Bank Holding Companies)
Regulations, if the affiliate is a bank holding company to which
the Bank Act applies; and
(f) the Supervisory Information (Insurance Holding Companies) Regulations, if the affiliate is an insurance holding company to which the Insurance Companies Act applies.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[36-1-o]
[36-1-o]
———
———
1
1
SOR/2001-59
DORS/2001-59
3426
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
Regulations Amending the Supervisory Information
(Cooperative Credit Associations) Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les
renseignements relatifs à la supervision des
associations coopératives de crédit
Statutory Authority
Cooperative Credit Associations Act
Fondement législatif
Loi sur les associations coopératives de crédit
Sponsoring Department
Department of Finance
Ministère responsable
Ministère des Finances
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
For the Regulatory Impact Analysis Statement, see page 3385.
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Pour le résumé de l’étude d’impact de la réglementation, voir
la page 3385.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
For the Proposed Regulatory Text, see page 3391.
Pour le projet de réglementation, voir la page 3391.
REGULATIONS AMENDING THE SUPERVISORY
INFORMATION (COOPERATIVE CREDIT
ASSOCIATIONS) REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
RENSEIGNEMENTS RELATIFS À LA SUPERVISION
DES ASSOCIATIONS COOPÉRATIVES DE CRÉDIT
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) Paragraph 1(1)(c) of the Supervisory Information (Cooperative Credit Associations) Regulations1 is replaced by the
following:
(c) any order made in respect of the association under subsection 409(3) of the Cooperative Credit Associations Act, any
prudential agreement entered into by the association under section 438.1 of that Act or any direction issued to it under section 439 of that Act;
(2) Subsection 1(2) of the Regulations is amended by striking out the word “and” at the end of paragraph (c) and by
adding the following after paragraph (d):
(e) the Supervisory Information (Bank Holding Companies)
Regulations, if the affiliate is a bank holding company to which
the Bank Act applies; and
(f) the Supervisory Information (Insurance Holding Companies) Regulations, if the affiliate is an insurance holding company to which the Insurance Companies Act applies.
1. (1) L’alinéa 1(1)c) du Règlement sur les renseignements
relatifs à la supervision des associations coopératives de crédit1
est remplacé par ce qui suit :
c) toute ordonnance prise à l’égard de l’association en vertu du
paragraphe 409(3) de la Loi sur les associations coopératives
de crédit, tout accord prudentiel conclu par elle aux termes de
l’article 438.1 de cette loi et toute décision prise à son égard en
vertu de l’article 439 de la même loi;
(2) Le paragraphe 1(2) du même règlement est modifié par
adjonction, après l’alinéa d), de ce qui suit :
e) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des sociétés de portefeuille bancaires, si l’entité est une société
de portefeuille bancaire à laquelle s’applique la Loi sur les
banques;
f) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des sociétés de portefeuille d’assurances, si l’entité est une société de portefeuille d’assurances à laquelle s’applique la Loi
sur les sociétés d’assurances.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[36-1-o]
[36-1-o]
———
———
1
1
SOR/2001-57
DORS/2001-57
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
3427
Regulations Amending the Supervisory Information
(Insurance Companies) Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les
renseignements relatifs à la supervision des sociétés
d’assurances
Statutory Authority
Insurance Companies Act
Fondement législatif
Loi sur les sociétés d’assurances
Sponsoring Department
Department of Finance
Ministère responsable
Ministère des Finances
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
For the Regulatory Impact Analysis Statement, see page 3385.
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Pour le résumé de l’étude d’impact de la réglementation, voir
la page 3385.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
For the Proposed Regulatory Text, see page 3391.
Pour le projet de réglementation, voir la page 3391.
REGULATIONS AMENDING
THE SUPERVISORY INFORMATION
(INSURANCE COMPANIES) REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LES RENSEIGNEMENTS RELATIFS À LA
SUPERVISION DES SOCIÉTÉS D’ASSURANCES
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) Paragraph 2(1)(a) of the English version of the Supervisory Information (Insurance Companies) Regulations1 is replaced by the following:
(a) any rating assigned by the Superintendent to the company
to assess its financial condition and any other such rating that
is substantially based on information obtained from the
Superintendent;
(2) Paragraph 2(1)(c) of the Regulations is replaced by the
following:
(c) any order made in respect of the company under subsection 515(3), 516(4), 608(4) or 609(2) of the Insurance Companies Act, any prudential agreement entered into by the company
under section 675.1 of that Act or any direction issued to it under section 676 of that Act;
(3) Subsection 2(2) of the Regulations is amended by striking out the word “and” at the end of paragraph (c) and by
adding the following after paragraph (d):
(e) the Supervisory Information (Bank Holding Companies)
Regulations, if the affiliate is a bank holding company to which
the Bank Act applies; and
(f) the Supervisory Information (Insurance Holding Companies) Regulations, if the affiliate is an insurance holding company to which the Insurance Companies Act applies.
1. (1) L’alinéa 2(1)a) de la version anglaise du Règlement
sur les renseignements relatifs à la supervision des sociétés
d’assurances1 est remplacé par ce qui suit :
(a) any rating assigned by the Superintendent to the company
to assess its financial condition and any other such rating that
is substantially based on information obtained from the
Superintendent;
(2) L’alinéa 2(1)c) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
c) toute ordonnance prise à l’égard de la société en vertu des
paragraphes 515(3), 516(4), 608(4) ou 609(2) de la Loi sur les
sociétés d’assurances, tout accord prudentiel conclu par elle
aux termes de l’article 675.1 de cette loi et toute décision prise
à son égard en vertu de l’article 676 de la même loi;
(3) Le paragraphe 2(2) du même règlement est modifié par
adjonction, après l’alinéa d), de ce qui suit :
e) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des sociétés de portefeuille bancaires, si l’entité est une société
de portefeuille bancaire à laquelle s’applique la Loi sur les
banques;
f) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des sociétés de portefeuille d’assurances, si l’entité est une société de portefeuille d’assurances à laquelle s’applique la Loi
sur les sociétés d’assurances.
———
———
1
1
SOR/2001-56
DORS/2001-56
3428
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[36-1-o]
[36-1-o]
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
3429
Supervisory Information (Insurance Holding
Companies) Regulations
Règlement sur les renseignements relatifs à la
supervision des sociétés de portefeuille d’assurances
Statutory Authority
Insurance Companies Act
Fondement législatif
Loi sur les sociétés d’assurances
Sponsoring Department
Department of Finance
Ministère responsable
Ministère des Finances
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
For the Regulatory Impact Analysis Statement, see page 3385.
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Pour le résumé de l’étude d’impact de la réglementation, voir
la page 3385.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
For the Proposed Regulatory Text, see page 3391.
Pour le projet de réglementation, voir la page 3391.
SUPERVISORY INFORMATION (INSURANCE
HOLDING COMPANIES) REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES RENSEIGNEMENTS RELATIFS
À LA SUPERVISION DES SOCIÉTÉS DE
PORTEFEUILLE D’ASSURANCES
SUPERVISORY INFORMATION
RENSEIGNEMENTS
1. (1) For the purposes of section 999 of the Insurance Companies Act and these Regulations, the supervisory information in
respect of an insurance holding company is the following information or any component of that information:
(a) any rating assigned by the Superintendent to the insurance
holding company to assess its financial condition and any other
such rating that is substantially based on information obtained
from the Superintendent;
(b) any stage of intervention assigned to the insurance holding
company on the basis of the principles set out in the Guide to
Intervention for Federal Financial Institutions;
(c) any order made in respect of the insurance holding company under subsection 992(3) of the Insurance Companies Act,
any prudential agreement entered into by the insurance holding
company under section 1002 of that Act or any direction issued
to it under section 1003 of that Act; and
(d) any report prepared by or at the request of the Superintendent or any recommendation made by the Superintendent as a
result of an annual or special examination or other supervisory
review of the insurance holding company, including any related
correspondence to or from the directors or officers of the insurance holding company.
(2) For the purposes of section 999 of the Insurance Companies Act and these Regulations, the supervisory information in
respect of an affiliate of an insurance holding company is the
supervisory information prescribed by
1. (1) Les renseignements relatifs à la supervision exercée par
le surintendant à l’égard d’une société de portefeuille d’assurances sont, pour l’application de l’article 999 de la Loi sur les
sociétés d’assurances et du présent règlement, les renseignements
ci-après, ou toute partie de ceux-ci :
a) toute cote attribuée par le surintendant à la société pour
évaluer sa situation financière ainsi que toute autre cote d’évaluation de sa situation financière fondée en grande partie sur
des renseignements obtenus du surintendant;
b) tout niveau d’intervention attribué à la société selon les principes énoncés dans le Guide en matière d’intervention à l’intention des institutions financières fédérales;
c) toute ordonnance prise à l’égard de la société en vertu du paragraphe 992(3) de la Loi sur les sociétés d’assurances, tout
accord prudentiel conclu par elle aux termes de l’article 1002
de cette loi et toute décision prise à son égard en vertu de
l’article 1003 de la même loi;
d) tout rapport établi par le surintendant ou à sa demande ou
toute recommandation formulée par celui-ci au terme d’une
inspection annuelle ou spéciale de la société ou de tout autre
examen relatif à sa supervision, y compris la correspondance
échangée à cet égard avec ses administrateurs ou ses dirigeants.
(2) Les renseignements relatifs à la supervision exercée par le
surintendant à l’égard d’une entité du groupe de la société de
portefeuille d’assurances sont, pour l’application de l’article 999
de la Loi sur les sociétés d’assurances et du présent règlement,
les renseignements prévus à l’un des règlements suivants :
3430
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
(a) the Supervisory Information (Banks) Regulations, if the affiliate is a bank to which the Bank Act applies;
(b) the Supervisory Information (Authorized Foreign Banks)
Regulations, if the affiliate is an authorized foreign bank to
which the Bank Act applies;
(c) the Supervisory Information (Bank Holding Companies)
Regulations, if the affiliate is a bank holding company to which
the Bank Act applies;
(d) the Supervisory Information (Cooperative Credit Associations) Regulations, if the affiliate is an association to which the
Cooperative Credit Associations Act applies;
(e) the Supervisory Information (Insurance Companies) Regulations, if the affiliate is a company, society, foreign company
or provincial company to which the Insurance Companies Act
applies; and
(f) the Supervisory Information (Trust and Loan Companies)
Regulations, if the affiliate is a company to which the Trust
and Loan Companies Act applies.
a) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des banques, si l’entité est une banque à laquelle s’applique la
Loi sur les banques;
b) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des banques étrangères autorisées, si l’entité est une banque
étrangère autorisée à laquelle s’applique la Loi sur les banques;
c) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des sociétés de portefeuille bancaires, si l’entité est une société
de portefeuille bancaire à laquelle s’applique la Loi sur les
banques;
d) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des associations coopératives de crédit, si l’entité est une association à laquelle s’applique la Loi sur les associations coopératives de crédit;
e) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des sociétés d’assurances, si l’entité est une société au sens de
l’article 663 de la Loi sur les sociétés d’assurances à laquelle
s’applique celle-ci;
f) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des sociétés de fiducie et de prêt, si l’entité est une société à
laquelle s’applique la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt.
PROHIBITED DISCLOSURE
COMMUNICATION INTERDITE
2. Subject to sections 3 and 4, an insurance holding company
shall not, directly or indirectly, disclose supervisory information
relating to it or to any of its affiliates.
2. Sous réserve des articles 3 et 4, il est interdit à toute société
de portefeuille d’assurances de communiquer à quiconque, directement ou indirectement, des renseignements relatifs à sa supervision ou à celle d’une entité de son groupe.
LIMITED DISCLOSURE
COMMUNICATION RESTREINTE
3. Subject to section 4, an insurance holding company may disclose supervisory information referred to in section 2 to its affiliates or to its directors, officers, employees, auditors, securities
underwriters or legal advisors, or to those of its affiliates, if the
insurance holding company ensures that the information remains
confidential.
4. An insurance holding company or any of its affiliates may
disclose supervisory information referred to in paragraph 1(1)(c)
if the insurance holding company or affiliate considers the information to contain a material fact or material change that is required by the securities laws of the relevant jurisdiction to be
disclosed.
3. Sous réserve de l’article 4, la société de portefeuille
d’assurances peut communiquer les renseignements visés à l’article 2 aux entités de son groupe de même qu’à ses administrateurs,
dirigeants, employés, vérificateurs, souscripteurs à forfait et conseillers juridiques, et à ceux des entités de son groupe, si elle
veille à ce que les renseignements demeurent confidentiels.
4. La société de portefeuille d’assurances ou toute entité de son
groupe peut communiquer les renseignements visés à l’alinéa 1(1)c) si elle conclut qu’ils comportent un fait ou changement
important dont la communication est exigée par les lois sur les
valeurs mobilières du territoire compétent.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
5. These Regulations come into force on the day on which they
are registered.
5. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[36-1-o]
[36-1-o]
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
3431
Regulations Amending the Supervisory Information
(Trust and Loan Companies) Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les
renseignements relatifs à la supervision des sociétés
de fiducie et de prêt
Statutory Authority
Trust and Loan Companies Act
Fondement législatif
Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt
Sponsoring Department
Department of Finance
Ministère responsable
Ministère des Finances
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
For the Regulatory Impact Analysis Statement, see page 3385.
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Pour le résumé de l’étude d’impact de la réglementation, voir
la page 3385.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
For the Proposed Regulatory Text, see page 3391.
Pour le projet de réglementation, voir la page 3391.
REGULATIONS AMENDING THE SUPERVISORY
INFORMATION (TRUST AND LOAN
COMPANIES) REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
RENSEIGNEMENTS RELATIFS À LA SUPERVISION
DES SOCIÉTÉS DE FIDUCIE ET DE PRÊT
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) Paragraph 1(1)(c) of the Supervisory Information
(Trust and Loan Companies) Regulations1 is replaced by the
following:
(c) any order made in respect of the company under subsection 473(3) of the Trust and Loan Companies Act, any prudential agreement entered into by the company under section 506.1
of that Act or any direction issued to it under section 507 of
that Act;
(2) Subsection 1(2) of the Regulations is amended by striking out the word “and” at the end of paragraph (c) and by
adding the following after paragraph (d):
(e) the Supervisory Information (Bank Holding Companies)
Regulations, if the affiliate is a bank holding company to which
the Bank Act applies; and
(f) the Supervisory Information (Insurance Holding Companies) Regulations, if the affiliate is an insurance holding company to which the Insurance Companies Act applies.
1. (1) L’alinéa 1(1)c) du Règlement sur les renseignements
relatifs à la supervision des sociétés de fiducie et de prêt1 est
remplacé par ce qui suit :
c) toute ordonnance prise à l’égard de la société en vertu du paragraphe 473(3) de la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt,
tout accord prudentiel conclu par elle aux termes de l’article 506.1 de cette loi et toute décision prise à son égard en
vertu de l’article 507 de la même loi;
(2) Le paragraphe 1(2) du même règlement est modifié par
adjonction, après l’alinéa d), de ce qui suit :
e) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des sociétés de portefeuille bancaires, si l’entité est une société
de portefeuille bancaire à laquelle s’applique la Loi sur les
banques;
f) le Règlement sur les renseignements relatifs à la supervision
des sociétés de portefeuille d’assurances, si l’entité est une société de portefeuille d’assurances à laquelle s’applique la Loi
sur les sociétés d’assurances.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[36-1-o]
[36-1-o]
———
———
1
1
SOR/2001-55
DORS/2001-55
3432
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
Designer Remission Order, 2001
Décret de remise concernant les couturiers (2001)
Statutory Authority
Customs Tariff
Fondement législatif
Tarif des douanes
Sponsoring Department
Department of Finance
Ministère responsable
Ministère des Finances
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
Description
This Order provides tariff relief for certain Canadian fashion
designers of men’s and women’s apparel. For the next four years,
eligible designers are entitled to import duty-free a wide range of
fabrics priced at $18 or more per square metre for use in the
manufacture of apparel. This Order is intended for accredited
fashion designers who undertake the challenge of creating unique,
innovative apparel that they present to the market under their own
name or label. Remission of customs duties will be granted to
apparel producers that employ at least one eligible designer, or
directly to an eligible designer in the case of a sole proprietorship,
provided that the producer or designer is solely engaged in the
apparel fashion business.
Le présent décret a pour objet d’accorder un allégement tarifaire à certains couturiers canadiens qui confectionnent des vêtements pour hommes et pour femmes. Au cours des quatre prochaines années, les couturiers visés par le présent décret pourront
importer en franchise de droits de douane un large éventail de
tissus dont le prix est d’au moins 18 $ le mètre carré et qui sont
utilisés pour la confection de vêtements pour hommes et pour
femmes. Le présent décret s’applique aux couturiers accrédités
qui cherchent à créer des vêtements exceptionnels et innovateurs,
qui sont commercialisés sous leur nom ou leur étiquette. La remise des droits de douane sera accordée aux fabricants de vêtements qui ont à leur service au moins un couturier admissible, ou
encore directement aux couturiers admissibles s’ils exploitent leur
propre entreprise, pourvu que ces fabricants ou couturiers exercent uniquement des activités se rapportant à la fabrication de
vêtements.
Alternatives
Solutions envisagées
No alternatives were considered. A remission order, pursuant
to section 115 of the Customs Tariff, is the appropriate method of
providing tariff relief in this instance.
Aucune autre solution n’a été envisagée. La prise d’un décret
de remise en vertu de l’article 115 du Tarif des douanes constitue
la méthode adéquate pour accorder un allégement tarifaire dans
les circonstances.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The tariff relief provided by this Order will assist eligible Canadian fashion designers to be more competitive in both Canadian
and export markets and recognizes the unique set of business
circumstances in which they operate, i.e. their reliance on relatively small volumes of a large number of different fabrics that
change from season to season. Remission benefits over the four
years will amount to about $2-4 million, depending on take-up.
L’allégement tarifaire accordé par le présent décret aidera les
couturiers canadiens à être plus compétitifs sur le marché canadien et sur les marchés étrangers, en plus de tenir compte des
circonstances particulières dans lesquelles les couturiers exercent
leurs activités, soit l’utilisation de quantités relativement petites
d’un grand nombre de tissus différents, qui varient d’une saison à
l’autre. Les avantages conférés par la mesure de remise au cours
de la période de quatre ans se chiffreront entre 2 et 4 millions de
dollars, selon le taux de participation.
Consultation
Consultations
Extensive consultations have taken place over the last two
years with interested parties, including Canadian fashion designers, the Canadian Textiles Institute, and the Canadian Apparel
Federation. The Interdepartmental Remission Committee has also
reviewed this matter and supports the initiative. A government
notice inviting public comment on a preliminary draft of tariff
relief measures for designers was published in the February 17,
2001 edition of the Canada Gazette, Part I. The views of interested parties were taken into account in the development of this
Order.
Des consultations approfondies ont été menées ces deux dernières années auprès des parties concernées, entre autres les couturiers canadiens, l’Institut canadien des textiles et la Fédération
canadienne du vêtement. Le Comité interministériel des remises a
lui aussi examiné le dossier et appuie l’initiative. Un avis du
Gouvernement a été publié dans la Partie I de la Gazette du Canada le 17 février 2001 pour convier le public à formuler des
commentaires au sujet d’une version préliminaire de la mesure de
remise proposée à l’intention des couturiers. Les opinions des
parties intéressées ont été prises en compte lors de l’élaboration
du présent décret.
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
3433
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance with the terms and conditions of remission orders
is monitored by the Canada Customs and Revenue Agency in the
course of its administration of the Customs Tariff and related
customs and tariff regulations.
Le respect des conditions dont sont assortis les décrets de remise fait l’objet d’une surveillance de la part de l’Agence des
douanes et du revenu du Canada dans le cadre de ses activités
d’application du Tarif des douanes ainsi que de la réglementation
douanière et tarifaire.
Contact
Personne-ressource
Rose Ritcey, International Trade Policy Division, Department
of Finance, Ottawa, Ontario K1A 0G5, (613) 992-1533.
Rose Ritcey, Division de la politique commerciale internationale, Ministère des Finances, Ottawa (Ontario) K1A 0G5, (613)
992-1533.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to Section 115 of the Customs Tariff a, proposes to make the annexed Designer Remission Order, 2001.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Order within 30 days after the date of publication of
this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be addressed to Rose Ritcey, International Trade Policy Division, Department of Finance 140 O’Connor Street, Ottawa, Ontario K1A
0G5 (Tel.: (613) 992-1533; fax.: (613) 992-6761).
Ottawa, August 28, 2001
RENNIE M. MARCOUX
Acting Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de
l’article 115 du Tarif des douanesa propose de prendre le Décret
de remise concernant les couturiers (2001), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet
projet du décret dans les 30 jours suivant la date de publication du
présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada, Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à Rose
Ritcey, Division de la politique commerciale internationale, Ministère des Finances, 140, rue O’Connor, Ottawa (Ontario) K1A
0G5 (tél. : (613) 992-1533; téléc. : (613) 992-6761).
Ottawa, le 28 août 2001
La greffière adjointe intérimaire du Conseil privé,
RENNIE M. MARCOUX
DESIGNER REMISSION ORDER, 2001
DÉCRET DE REMISE CONCERNANT
LES COUTURIERS (2001)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. In this Order,
“apparel” means any article of heading Nos. 61.01, 61.02, 61.03,
61.04, 61.05, 61.06, 61.07, 61.08, 61.09, 61.10, 61.11, 61.12,
61.13, 61.14, 61.15, 61.16, 61.17, 62.01, 62.02, 62.03, 62.04,
62.05, 62.06, 62.07, 62.08, 62.09, 62.10, 62.11, 62.12, 62.13,
62.14, 62.15, 62.16, 62.17, 65.03, 65.04, 65.05 and 65.06 in the
List of Tariff Provisions set out in the Schedule to the Customs
Tariff. (vêtement)
“collection” means a product line of original designer apparel to
be presented to customers for a specific fashion season.
(collection)
“fabric” means all fabric of heading Nos. 51.11, 51.12, 51.13,
52.08, 52.09, 52.10, 52.11, 52.12, 53.09, 53.10, 53.11, 54.07,
54.08, 55.12, 55.13, 55.14, 55.15, 55.16, 56.03, 58.01, 58.02,
58.03, 58.04, 58.05, 58.06, 58.07, 58.08, 58.09, 58.10, 58.11,
59.03, 60.01 and 60.02 in the List of Tariff Provisions set out
in the Schedule to the Customs Tariff, excluding any fabric that
contains aramid fibres. (tissu)
“innovative” means apparel resulting from an on-going creative
process that primarily entails the establishment of new relationships among the following principal elements: fabric, colour,
assembly, shape and function. (innovateur)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent décret.
« collection » Gamme de vêtements de couturier originaux destinée à être présentée aux consommateurs pour une saison donnée. (collection)
« couturier reconnu » Individu qui :
a) possède un diplôme en création de modes ou dessin de
patrons décerné par un établissement d’enseignement reconnu ou une expérience équivalente de la création de vêtements
innovateurs;
b) s’adonne à la création de vêtements innovateurs — notamment la conception de styles, le dessin et l’élaboration
des collections, la préparation des esquisses ou des scénariosmaquettes, le choix, l’échantillonnage et l’essai des tissus, la
préparation des échantillons et la conservation des dossiers
relatifs à la création de ces vêtements — ou est directement
responsable de l’exécution de telles activités par d’autres individus employés par lui ou par le même producteur de vêtements de couturier originaux;
c) exerce, directement ou par l’entremise d’une société de
personnes, d’une personne morale, d’une fiducie ou d’une
autre entité liée, un contrôle sur l’utilisation de son nom et
de sa marque de commerce. (recognized apparel designer)
———
———
a
a
S.C. 1997, c. 36
L.C. 1997, ch. 36
3434
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
“name” means the name, likeness or signature, of the recognized
apparel designer. (nom)
“original designer apparel” means apparel that is innovative and
that is created by a recognized apparel designer and that bears
the name or trade-mark of that designer, permanently affixed,
as its principal commercial identification. (vêtement de couturier original)
“recognized apparel designer” means an individual who
(a) possesses a degree or diploma in fashion design or apparel design from a recognized educational institution or has
an equivalent proficiency in the creation of innovative
apparel;
(b) carries out the creation of innovative apparel, including
conception of styles, the drafting and development of collections, the preparation of sketches, collection boards or story
boards, the selection, sampling and testing of fabrics, the
preparation of samples of innovative apparel, and the retention of any records respecting the creation of original designer apparel, or is directly responsible for those activities
being undertaken by other individuals employed by the same
producer of original designer apparel; and
(c) who has control, whether in their own right or indirectly
through a related partnership, corporation, trust or any other
entity, over the use of their own name and their own trademark. (couturier reconnu)
“trade-mark” means all existing and future trade names or trademarks using all or part of the name or any derivation thereof.
(marque de commerce)
“winter outerwear” means lined and insulated apparel that is worn
over other clothing for protection against the cold. (vêtement de
dessus)
« innovateur » Qualifie les vêtements issus d’un processus permanent de création visant principalement l’établissement de
nouveaux rapports entre les éléments fondamentaux que sont
le tissu, la couleur, l’assemblage, la forme et la fonction.
(innovative)
« marque de commerce » Ensemble des noms commerciaux actuels et futurs comportant tout ou partie du nom ou de son dérivé. (trade-mark)
« nom » Le nom, le portrait ou la signature d’un couturier reconnu. (name)
« tissu » Tout tissu des positions 51.11, 51.12, 51.13, 52.08,
52.09, 52.10, 52.11, 52.12, 53.09, 53.10, 53.11, 54.07, 54.08,
55.12, 55.13, 55.14, 55.15, 55.16, 56.03, 58.01, 58.02, 58.03,
58.04, 58.05, 58.06, 58.07, 58.08, 58.09, 58.10, 58.11, 59.03,
60.01 ou 60.02 de la liste des dispositions tarifaires de l’annexe
du Tarif des douanes, sauf les tissus contenant de l’aramide.
(fabric)
« vêtement » Tout vêtement des positions 61.01, 61.02, 61.03,
61.04, 61.05, 61.06, 61.07, 61.08, 61.09, 61.10, 61.11, 61.12,
61.13, 61.14, 61.15, 61.16, 61.17, 62.01, 62.02, 62.03, 62.04,
62.05, 62.06, 62.07, 62.08, 62.09, 62.10, 62.11, 62.12, 62.13,
62.14, 62.15, 62.16, 62.17, 65.03, 65.04, 65.05 ou 65.06 de la
liste des dispositions tarifaires de l’annexe du Tarif des douanes. (apparel)
« vêtement de couturier original » Vêtement innovateur qui est
créé par un couturier reconnu et qui porte son nom ou sa marque de commerce, fixé de façon permanente, à titre de principale indication commerciale. (original designer apparel)
« vêtement de dessus » Vêtement isolé et doublé qui se porte pardessus un autre vêtement pour protéger du froid. (winter
outerwear)
APPLICATION
CHAMP D’APPLICATION
2. (1) Sous réserve du paragraphe (2), le présent décret s’applique à tout producteur de vêtements de couturier originaux qui
répond aux critères suivants :
a) il s’adonne uniquement à la création de vêtements de couturier originaux, à leur fabrication ou à la sous-traitance de leur
fabrication, ainsi qu’à leur vente;
b) il est une personne morale ou une société de personnes qui
embauche au moins un couturier reconnu ou il est lui-même un
couturier reconnu.
(2) Pour l’application de l’alinéa (1)a), ne sont pas exclus de
l’application du présent décret les producteurs de vêtements de
couturier originaux qui répondraient aux critères prévus à cet
alinéa si ce n’était du fait qu’ils s’adonnent aussi à la création —
en quantité limitée — d’articles tels des bijoux ou des chaussures,
sacs à main ou autres articles de cuir qui complètent une collection, à leur fabrication ou à la sous-traitance de leur fabrication,
ainsi qu’à leur vente.
2. (1) Subject to subsection (2), this Order applies to producers
of original designer apparel who meet the following criteria:
(a) they are solely engaged in the creation, the manufacture, or
the contracting of the manufacture, and the sale of original designer apparel; and
(b) they are a corporation or partnership that engages at least
one recognized apparel designer or are themselves recognized
apparel designers.
(2) For the purpose of paragraph (1)(a), producers of original
designer apparel are not excluded from this Order if they would
be considered solely engaged in the creation, the manufacture or
the contracting of the manufacture, and the sale of original designer apparel but for also being engaged in the creation, the
manufacture, or the contracting of the manufacture, and the sale
of limited quantities of articles such as jewellery or footwear,
handbags and other articles of leather to complement a collection.
REMISSION
REMISE
3. If the conditions set out in section 4 are met, remission is
granted of the customs duties paid or payable under the Customs
Tariff to a producer of original designer apparel in respect of fabrics imported into Canada during the four-year period following
the date on which this Order comes into force.
3. Remise est accordée des droits de douane payés ou à payer
en vertu du Tarif des douanes par un producteur de vêtements de
couturier originaux à l’égard de tissus importés au Canada au
cours de la période de quatre ans débutant à la date d’entrée en
vigueur du présent décret si les conditions visées à l’article 4 sont
réunies.
CONDITIONS
CONDITIONS
4. Remission is granted on the following conditions:
(a) the fabric is imported for the manufacture by the producer
of original designer apparel of men’s or women’s original
4. La remise est accordée aux conditions suivantes :
a) le tissu est importé pour la fabrication — par le producteur
de vêtements de couturier originaux — de vêtements de
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
designer apparel of chapters 61, 62 and 65 in the List of Tariff
Provisions set out in the Schedule to the Customs Tariff, except
for the following items:
(i) hosiery of heading No. 61.15 in the List of Tariff Provisions set out in the Schedule to the Customs Tariff,
(ii) swimwear of subheadings Nos. 6112.31, 6112.39,
6112.41, 6112.49, 6211.11 and 6211.12 in the List of Tariff
Provisions set out in the Schedule to the Customs Tariff,
(iii) men’s underpants and briefs of subheadings
Nos. 6107.11, 6107.12, 6107.19, 6207.11 and 6207.19 in the
List of Tariff Provisions set out in the Schedule to the Customs Tariff;
(iv) women’s briefs and panties of subheadings
Nos. 6108.21, 6108.22, 6108.29, 6208.91, 6208.92 and
6208.99 in the List of Tariff Provisions set out in the Schedule to the Customs Tariff,
(v) women’s foundation undergarments of heading
No. 62.12 in the List of Tariff Provisions set out in the
Schedule to the Customs Tariff,
(vi) winter outerwear with an outershell of fabrics of chapters 54, 55 or 59, or heading Nos. 52.10, 52.11 or 52.12 in
the List of Tariff Provisions set out in the Schedule to the
Customs Tariff,
(vii) apparel that must be worn to protect the wearer from
physical harm while performing particular tasks in a work
environment, and
(viii) apparel chosen by an employer to be worn exclusively
by its employees during working hours;
(b) the fabric has a value for duty of $18.00 or more per square
metre, indexed annually, in accordance with the administrative
guidelines issued by the Canada Customs and Revenue
Agency, to compensate for inflation;
(c) a claim for remission is made to the Minister of National
Revenue within four years of the date of importation;
(d) the producer of original designer apparel agrees that it shall
be subject to audit by the Canada Customs and Revenue
Agency for the purpose of verifying the accuracy of the amount
of remission and whether the information supplied to determine
eligibility for remission is accurate and complete and whether
the facts upon which the Agency relied to determine eligibility
for remission remain unchanged in all material respects; and
(e) if the Canada Customs and Revenue Agency elects to conduct the audit referred to in paragraph (d), the information supplied shall be found to be accurate and complete and the facts
relied on shall be found to have remained unchanged in all
material respects.
3435
couturier originaux pour hommes ou femmes qui sont visés aux
chapitres 61, 62 et 65 de la liste des dispositions tarifaires du
Tarif des douanes, sauf les vêtements suivants :
(i) les bas de la position 61.15 de cette liste,
(ii) les maillots de bain des sous-positions 6112.31, 6112.39,
6112.41, 6112.49, 6211.11 et 6211.12 de cette liste,
(iii) les slips et caleçons pour hommes des sous-positions
6107.11, 6107.12, 6107.19, 6207.11 et 6207.19 de cette liste,
(iv) les slips et culottes pour femmes des sous-positions
6108.21, 6108.22, 6108.29, 6208.91, 6208.92 et 6208.99 de
cette liste,
(v) les articles de sous-vêtements de soutien pour femmes de
la position 62.12 de cette liste,
(vi) les vêtements de dessus dont l’étoffe extérieure est faite
d’un tissu visé aux chapitres 54, 55 ou 59 de cette liste ou
d’un tissu des positions 52.10, 52.11 ou 52.12 de cette liste,
(vii) les vêtements destinés à être portés par une personne à
titre de moyen de protection physique lors de l’exécution de
certaines tâches en milieu de travail,
(viii) les vêtements choisis par un employeur et destinés à
être portés par ses employés uniquement durant leurs heures
de travail;
b) le tissu a une valeur en douane d’au moins 18,00 $ le mètre
carré, ce montant étant indexé annuellement, conformément
aux directives administratives établies par l’Agence des douanes et du revenu du Canada, pour tenir compte de l’inflation;
c) la demande de remise est présentée au ministre du Revenu
national dans les quatre ans suivant la date de l’importation;
d) le producteur de vêtements de couturier originaux accepte
que l’Agence des douanes et du revenu du Canada vérifie
l’exactitude du montant de la remise ainsi que l’exactitude et
l’intégrité des renseignements qu’il a fournis pour établir son
admissibilité à la remise et qu’elle vérifie si les faits sur lesquels elle s’est fondée pour déterminer l’admissibilité sont
restés inchangés à tous égards importants;
e) si l’Agence des douanes et du revenu du Canada procède à la
vérification visée à l’alinéa d), les renseignements fournis sont
toujours exacts et complets et les faits sont restés inchangés à
tous égards importants.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
5. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
5. Le présent décret entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[36-1-o]
[36-1-o]
3436
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
Canada Business Corporations Regulations, 2001
Règlement sur les sociétés par actions de régime
fédéral (2001)
Statutory Authority
Canada Business Corporations Act
Fondement législatif
Loi canadienne sur les sociétés par actions
Sponsoring Department
Department of Industry
Ministère responsable
Ministère de l’Industrie
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
The Canada Business Corporations Act (CBCA) was significantly amended by Bill S-11 to improve the legal framework for
federal corporations by enhancing shareholder decision input in
decision making and providing corporations with greater flexibility in pursuing marketplace opportunities. For instance, the
amendments allow a stronger international representation on the
boards of CBCA corporations thereby enhancing global competitiveness. Bill S-11 received royal assent on June 14, 2001.
Description
La Loi canadienne sur les sociétés par actions (LCSA) a été
sensiblement modifiée par le projet de loi S-11 pour améliorer le
cadre législatif des sociétés de régime fédéral en accentuant la
participation des actionnaires à la prise de décision et en augmentant la souplesse des sociétés à la recherche de débouchés
économiques. Les modifications permettent, par exemple, d’augmenter la représentation internationale aux conseils d’administration des sociétés par actions de régime fédéral et de raffermir
ainsi leur compétitivité mondiale. Le projet de loi S-11 a reçu la
sanction royale le 14 juin 2001.
Étant donné que plusieurs des modifications apportées par le
projet de loi S-11 imposent un nombre de changements au Règlement, le cadre réglementaire doit être mis en place avant que le
projet de loi S-11 puisse entrer en vigueur.
Le règlement projeté remplacera complètement la réglementation actuelle de la LCSA. Compte tenu du nombre de modifications à apporter, dont la modernisation du langage, il a été décidé
de remplacer toute la réglementation actuelle par une version
renumérotée qui comprend les nouvelles dispositions imposées
par le projet de loi S-11 et de laquelle les dispositions inutiles
sont retirées.
Toutes les modifications proposées au Règlement sont énumérées dans l’annexe, dont les modifications techniques ou accessoires. La présente partie décrit uniquement les changements majeurs imposés par les modifications du projet de loi S-11 dans
l’ordre dans lequel ils apparaissent dans la réglementation
projetée :
— définitions de « société ayant fait appel au public » et
d’« opération de fermeture »
— documents électroniques
— résidence des administrateurs
— relations intersociétés
— transactions d’initiés
— assemblée électronique des actionnaires
— propositions des actionnaires
— sollicitation de procurations et dispense de produire la circulaire de procuration
— responsabilité proportionnelle modifiée
— annulation de certificats.
Deux modifications, bien qu’importantes, ne sont pas décrites
en détail mais sont résumées dans l’annexe. La LCSA a été modifiée de manière que (1) le directeur qui administre la LCSA
Since a number of amendments in Bill S-11 require a significant number of changes to be made to the Regulations, the regulatory framework must be implemented before Bill S-11 can
come into effect.
The proposed Regulations will replace entirely the current
Regulations under the CBCA. Given the number of changes that
need to be made, including modernization of the drafting language, it was decided to replace all the existing Regulations with
a renumbered version that includes the new provisions required
by Bill S-11 and from which unnecessary Regulations are deleted.
All proposed changes to the Regulations are listed in the annex,
including technical or non-material changes. This section describes only significant changes to the Regulations required by
Bill S-11 amendments in the order that they appear in the proposed Regulations:
— definition of “distributing corporation” and “going private
transaction”
— electronic documents
— directors residency
— corporate interrelationships
— insider trading
— electronic shareholders meeting
— shareholder proposals
— proxy solicitation and proxy circular exemption
— modified proportionate liability
— cancellation of certificates.
Two changes, though significant, are not described in detail but
are summarized in the annex. The CBCA has been amended so
that (1) the Director who administers the CBCA can set forms
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
3437
administratively, such as an application form for incorporation,
rather than by regulations, and (2) time limits, references to other
federal legislation and other similar requirements are no longer
established by the Act and are instead to be set in the Regulations.
The result of the first amendment is that forms are to be repealed
from the Regulations. As for the second amendment, the proposed
Regulations now prescribe a number of requirements that were
formerly prescribed in the CBCA. An example is the time period
the Director must retain certain records of a particular corporation. The CBCA used to stipulate the period to be six years; now
the proposed Regulations prescribe that time period. The reason
for this amendment is to allow government to respond more
quickly to a changing environment without having to go to Parliament to make statutory changes of this nature, e.g. time periods. Where the prescribed requirements have been transferred to
the Regulations, they remained the same except where they were
changed to harmonize with provincial requirements.
puisse établir des formulaires, tel qu’un formulaire de demande
en constitution, de manière administrative plutôt que par règlement, et (2) les limites de temps, les renvois aux autres lois fédérales et d’autres exigences ne sont plus établis dans la loi mais
plutôt par règlement. La première modification a pour conséquence que les formulaires seront abrogés du Règlement. En ce
qui concerne la deuxième modification, le règlement projeté établit un certain nombre d’exigences qui étaient auparavant déterminées par la LCSA. La période de temps durant laquelle le
directeur doit conserver certains documents d’une société quelconque en est un exemple. La LCSA stipulait auparavant une
période de six ans; maintenant, c’est la réglementation qui établit
cette période. La raison de cette modification est de permettre au
gouvernement de répondre plus rapidement aux besoins du milieu
sans avoir à faire appel au Parlement pour apporter des modifications législatives de cette nature, dont les périodes de temps. Dans
les cas où des exigences ont été transférées au Règlement, elles
sont demeurées les mêmes sauf lorsqu’il a fallu les changer pour
les harmoniser avec les exigences provinciales.
Definition of “distributing corporation” and “going private
transaction”
Définitions de « société ayant fait appel au public » et
d’« opération de fermeture »
The definition of “distributing corporation,” which many refer
to as public companies, is based on the provincial securities legislation definitions of “reporting issuer” or “distributing corporation,” as the case may be. Corporations that are subject to an exemption under provincial legislation are not considered reporting
issuers or distributing corporations. The objective is to harmonize
the federal definition of a distributing corporation with the
equivalent provincial definition. Similarly, the definition of a
“going private transaction,” i.e. where a distributing corporation
becomes a private corporation without the consent of shareholders, is intended to harmonize the federal legislation with provincial legislation.
La définition de « société ayant fait appel au public », que bon
nombre appellent société ouverte, s’appuie sur les définitions
des lois provinciales sur les valeurs mobilières d’« émetteur assujetti » ou de « société ayant fait appel au public », selon le cas.
Les sociétés qui font l’objet d’une dispense en vertu des lois provinciales ne sont pas considérées comme des émetteurs assujettis ou des sociétés ayant fait appel au public. L’objectif est
d’harmoniser la définition fédérale de société ayant fait appel au
public avec la définition provinciale correspondante. Par ailleurs,
la définition d’« opération de fermeture », c’est-à-dire une opération par laquelle une société ayant fait appel au public devient une
société privée sans le consentement des actionnaires, vise à harmoniser la loi fédérale avec les lois provinciales.
Electronic documents
Documents électroniques
The amendments to CBCA permit corporations to use electronic documents in communicating with its shareholders. The
proposed Regulations fix the manner in which consent to electronic communication may be given (and revoked) and allow
documents to be posted on Web sites provided the addressee receives notice about the location of the document. However, certain documents cannot be posted on Web sites namely documents
required by the CBCA to be sent to a specific place such as a
registered office. When documents must be sent to several addressees, the proposed Regulations state that the documents must
be sent to the addressees at the same time, regardless of the manner in which they are being provided. Documents may also be
sent to a specific information system instead of the specific place
established in the CBCA, such as the registered office of the corporation. Finally, the Regulations clarify that an electronic document is considered to have been received when it enters an information system, such as a server, or when it is accessed by the
addressee if made available through a Web site or other electronic
source.
Les modifications à la LCSA permettent aux sociétés d’utiliser
des documents électroniques pour communiquer avec leurs actionnaires. Le règlement projeté vient établir la façon dont le consentement aux communications électroniques peut être accordé
(et révoqué) et permet l’affichage de documents sur des sites Web
pourvu que le destinataire soit avisé de l’emplacement des documents. Toutefois, certains documents ne peuvent être affichés sur
des sites Web tel que les documents qui, en vertu de la LCSA,
doivent être envoyés à un endroit particulier comme un siège
social. Lorsque des documents doivent être envoyés à plusieurs
destinataires, la réglementation proposée stipule que les documents doivent être envoyés aux destinataires en même temps, peu
importe le moyen par lequel ils sont transmis. Il est également
possible de transmettre des documents à un système d’information particulier au lieu de l’endroit particulier fixé par la LCSA,
comme le siège social d’une société. Enfin, le Règlement précise
qu’un document électronique est réputé reçu lorsqu’il entre dans
un système d’information, comme un serveur, ou lorsque le destinataire y accède sur un site Web ou au moyen d’une autre source
électronique.
Les dispositions du règlement projeté sur les documents électroniques ne s’appliquent pas à la transmission de certificats de
valeur mobilière et aux documents ou renseignements envoyés au
directeur ou émis par celui-ci. Le directeur précise, de manière
administrative, la façon d’envoyer ces documents électroniques.
The proposed electronic documents Regulations do not apply
to the transmission of security certificates and to documents or
information sent to or issued by the Director. The Director administratively specifies how this information is to be sent.
Directors residency
Résidence des administrateurs
Amendments to the CBCA reduced the residency requirements
for directors so that only 25 percent of directors of a corporation
Les modifications à la LCSA ont réduit les exigences relatives
à la résidence des administrateurs, de sorte que seulement
3438
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
must be Canadian residents rather than a majority. The proposed
Regulations establish the business sectors that are required to
maintain a majority of resident Canadian directors. These sectors
are uranium mining; book publishing, distribution and retail; and
distribution of film and video. Corporations operating in industry
sectors that are regulated by federal statutes may be subject to
different residency requirements.
25 p. 100 plutôt que la majorité des administrateurs d’une société
doivent être des résidents canadiens. Le règlement projeté énumère les secteurs économiques qui doivent conserver néanmoins
une majorité d’administrateurs canadiens. Ces secteurs sont
l’extraction minière de l’uranium, la publication, la distribution et
le commerce de détail de livres, et la distribution de films et vidéos. Enfin, les sociétés régies par d’autres lois fédérales peuvent
faire l’objet d’exigences différentes quant au statut de résident des
administrateurs.
Corporate interrelationships
Relations intersociétés
The CBCA has been amended to allow a subsidiary to acquire
shares of the parent corporation to increase flexibility for global
corporations that choose to incorporate under the CBCA. The
amendment benefits Canadian corporations with foreign subsidiaries that want to merge with or take over foreign companies and
provides the appropriate tax advantages to shareholders of the
target corporation. The Regulations set out the conditions that
must exist before and after the acquisition. The conditions prior to
the acquisition are: the subsidiary must not be resident in Canada;
the value paid for the shares must be equal to the fair market
value of those shares; the shares are widely held and actively traded on a Canadian stock exchange; and the acquisition is for
the sole purpose of transferring the shares to shareholders
of a non-Canadian corporation that deals at arm’s length, as determined by the Income Tax Act, with the corporation and its
subsidiary.
La LCSA a été modifiée pour permettre à une filiale d’acquérir
les valeurs mobilières de la société mère afin d’accroître la souplesse des sociétés multinationales qui choisissent de se constituer
en vertu de la LCSA. La modification profite également aux sociétés canadiennes qui ont des filiales à l’étranger et qui veulent
fusionner ou prendre le contrôle des sociétés étrangères tout en
offrant les avantages fiscaux appropriés aux actionnaires de la
société visée. Le Règlement fixe les conditions qui doivent exister
avant et après l’acquisition. Les conditions préalables à l’acquisition sont : la filiale ne doit pas être résidente du Canada; le prix
payé pour les actions doit être égal à la juste valeur marchande de
ces actions; les actions sont détenues par un grand nombre
d’actionnaires et sont négociées activement à une bourse canadienne de valeurs mobilières; l’acquisition a pour seul but de
transférer des actions aux actionnaires d’une société non canadienne qui a un lien de dépendance, selon la Loi de l’impôt sur le
revenu, entre la société et ses filiales.
Après l’acquisition, la filiale doit immédiatement transférer les
actions aux actionnaires de la société non canadienne et ne peut
conserver un intérêt bénéficiaire sur les actions. Après le transfert,
la société non canadienne doit devenir une filiale de la société
mère mais ne peut devenir un résident canadien. La filiale qui
transfère les actions ne peut pas devenir une société canadienne.
After the acquisition, the subsidiary must immediately transfer
the shares to shareholders of the non-Canadian corporation and
cannot retain beneficial interest of the shares. After the transfer,
the non-Canadian corporation must become a subsidiary of the
parent corporation but cannot become a resident in Canada. The
subsidiary transferring the shares cannot become a Canadian
corporation.
If the conditions after the acquisition are not met within
30 days, the parent corporation must cancel the shares, return the
amount paid for the shares, and deduct that amount from the corporation’s stated capital account.
Si les conditions postérieures à l’acquisition ne sont pas remplies dans les 30 jours, la société mère doit annuler les actions,
rembourser le montant versé pour ces actions et déduire ce montant du compte capital déclaré de la société.
Insider trading
Transaction d’initiés
The proposed Regulations specify the number of shares or
votes that an individual must hold to be deemed an “insider” of a
corporation since the number is no longer set out in the CBCA.
This reflects the policy decision to transfer requirements such as
the prescribed number of shares to the Regulations from the statute. The prescribed amount of 10 percent is not a change from the
former statutory requirement. The CBCA was also amended so
that a person who proposes to make a take-over bid is deemed to
be an insider. The definition of “take-over bid” is also set out in
the Regulations. Consistent with the objective of harmonizing
federal and provincial law wherever possible, the definition of
“take-over bid” incorporates the relevant provincial definitions.
In addition, the proposed Regulations set out the circumstances
under which an insider is exempt from liability: where the insider
was acting as an agent or trustee; where the insider participated in
an automatic dividend reinvestment plan; and where the insider
was fulfilling a legal obligation.
Le règlement projeté précise le nombre d’actions ou de voix
qu’une personne doit détenir pour être considérée comme un
« initié » d’une société étant donné que ce nombre n’est plus fixé
par la LCSA. Ce transfert fait suite à la décision stratégique de
transférer les exigences, comme le nombre établit d’actions, de la
Loi au Règlement. Le nombre déterminé de 10 p. 100 ne constitue
pas un changement par rapport à l’ancienne exigence de la Loi.
La LCSA a également été modifiée de manière à ce qu’une personne qui propose de faire une offre d’achat visant à la mainmise
soit considérée comme un initié. La définition d’« offre d’achat
visant à la mainmise » est également établie par le Règlement.
Conformément à l’objectif d’harmonisation des lois fédérales et
provinciales, dans la mesure du possible, la définition d’« offre
d’achat visant à la mainmise » incorpore les définitions provinciales pertinentes.
De plus, le règlement projeté a défini les circonstances dans
lesquelles un initié est exempt de responsabilité : lorsque l’initié
agit à titre de mandataire ou de fiduciaire; lorsque l’initié participe à un plan de réinvestissement automatique des dividendes;
lorsque l’initié s’acquitte d’une obligation juridique.
Electronic shareholders meeting
Assemblée électronique des actionnaires
The Regulations specify that shareholders may also vote by
telephonic or electronic means provided that the voting
Les modifications à la LCSA précisent que les actionnaires
peuvent aussi voter par l’intermédiaire de systèmes téléphoniques
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
3439
mechanism allows a verification of the votes cast while preventing the corporation from finding out how a particular shareholder
voted.
ou électroniques pourvu que le mécanisme de vote permette de
vérifier les voix exprimées tout en empêchant la société de découvrir dans quel sens a voté un actionnaire en particulier.
Shareholder proposals
Propositions des actionnaires
The amendments to the CBCA enhance shareholders’ rights by
liberalizing the mechanisms through which persons may notify a
corporation of any matter they propose to raise at an annual
meeting of shareholders (a “proposal”). To be eligible to submit a
proposal, a person must hold, or have the support of persons who
hold, one percent of the total number of outstanding voting shares
of the corporation or the number of shares with a value of $2,000.
The person or those supporting him or her must have held the
shares for at least six months. A corporation may ask the shareholder to provide proof that he or she owns the required amount
of shares and has owned them for at least the minimum period
required. The shareholder must respond within 21 days after the
corporation’s request.
Les modifications à la LCSA raffermissent les droits des actionnaires en libéralisant les mécanismes par lesquels les personnes peuvent aviser une société de tout point qu’elles entendent
soulever à une assemblée annuelle des actionnaires (une « proposition »). Pour pouvoir présenter une proposition, une personne
doit détenir ou avoir l’appui de personnes qui détiennent
un p. 100 du nombre d’actions avec droit de vote en circulation de
la société ou un nombre d’actions d’une valeur de 2 000 $. La
personne ou celles qui l’appuient doivent détenir ces actions depuis au moins six mois. Une société peut demander à l’actionnaire
de fournir une preuve à l’appui qu’il détient le nombre requis
d’actions et qu’il les détient depuis au moins six mois.
L’actionnaire doit répondre dans les 21 jours suivant la demande
de la société.
The proposed Regulations fix the word limit for a proposal and
its supporting statement to 500 words and prescribe the deadline
for submission as 90 days before the anniversary date of the notice of meeting that was sent in connection to the previous annual
meeting of shareholders.
Le règlement projeté fixe à 500 le nombre maximal de mots
d’une proposition et de l’exposé à l’appui de celle-ci et établit
l’échéance pour la présentation d’une proposition à 90 jours avant
la date anniversaire de l’avis de convocation à l’assemblée annuelle antérieure des actionnaires.
A corporation can also refuse to include a shareholder’s proposal in its proxy circular if, within the two-year period before the
submission, the shareholder failed to present, in person or by
proxy, at the annual meeting a proposal that was included in a
proxy circular.
Une société peut aussi refuser d’inclure la proposition d’un actionnaire dans la circulaire de procuration si, au cours des deux
années précédant la proposition, l’actionnaire a omis de présenter
à l’assemblée annuelle, en personne ou par procuration, une
proposition incluse dans une circulaire de sollicitation de
procurations.
If substantially the same proposal was submitted previously,
the corporation can refuse to include the proposal in the management proxy circular if the minimum amount of support was not
achieved within the previous five-year period. The minimum
amount is three percent of the total number of votes if the proposal was introduced at one annual meeting, six percent if the
proposal was introduced at two annual meetings, and 10 percent if
the proposal was introduced at three or more annual meetings.
The scale is based on Rule 14 of the U.S. Securities and Exchange Commission (U.S. SEC).
Si une proposition identique a déjà été présentée, la société
peut refuser d’inclure la proposition dans la circulaire de la direction sollicitant des procurations si l’appui minimal n’a pas été
obtenu au cours des cinq années précédentes. L’appui minimal est
de trois p. 100 du nombre de voix si la proposition est présentée à
une assemblée annuelle, de six p. 100 si la proposition est présentée à deux assemblées annuelles et de 10 p. 100 si la proposition est présentée à trois assemblées annuelles ou plus. L’échelle
s’appuie sur la règle 14 de la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis.
If a corporation includes in its circular a proposal submitted by
a shareholder and that shareholder failed to continue to hold the
required numbers of shares until the actual meeting, the Regulations allow the corporation to refuse to include any subsequent
proposal submitted by that shareholder in its proxy circular for a
period of two years.
Si une société inclut dans sa circulaire une proposition présentée par un actionnaire et que cet actionnaire cesse de détenir le
nombre requis d’actions avant l’assemblée, le Règlement permet
à la société de refuser d’inclure toute proposition subséquente de
cet actionnaire dans sa circulaire de procurations pendant une
période de deux ans.
The proposed Regulations require a corporation to notify a person submitting a proposal of its intention to omit a proposal from
its circular, if it intends to do so, within 21 days of receipt of the
proposal or of proof of ownership.
Le règlement projeté exige des sociétés qu’elles informent une
personne présentant une proposition de leur intention de ne pas
inclure une proposition dans la circulaire, le cas échéant, dans les
21 jours suivant la réception de la proposition ou de la preuve de
propriété.
The CBCA was amended so that the deadline date for submitting a proposal is pegged to the anniversary date of the notice of
the previous annual meeting rather than to the annual meeting
date itself. There was some concern that this change may cause
confusion among shareholders. To avoid confusion, the Regulations require that management proxy circulars that are sent to
shareholders include a statement indicating the final date by
which a corporation must receive a proposal that a shareholder
proposes to raise at the next annual meeting.
La LCSA a été modifiée de manière à ce que la date
d’échéance pour la présentation d’une proposition soit rattachée à
la date anniversaire de l’avis de convocation à l’assemblée annuelle précédente plutôt qu’à la date de l’assemblée annuelle ellemême. On a craint que ce changement puisse semer la confusion
parmi les actionnaires. Pour éviter la confusion, le Règlement
exige que les circulaires de la direction sollicitant des procurations envoyées aux actionnaires indiquent la date finale à laquelle
la société doit recevoir une proposition qu’un actionnaire se propose de soulever à l’assemblée annuelle à venir.
3440
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
Proxy solicitation and proxy circular exemption
Sollicitation de procurations et dispense de produire la circulaire
de procuration
The amendments to the CBCA increase the rights of shareholders to communicate among themselves. The CBCA is structured
so that a shareholder engaging in an activity that falls under the
statutory definition of “solicitation” must send a proxy circular to
all other shareholders at his or her own expense. To expand
shareholders’ rights, the definition in the CBCA was amended
to exclude certain shareholder communications from this
requirement.
For example, the CBCA amendments require the Regulations
to prescribe the type of public announcements that are excluded
from the definition of “solicitation.” The proposed Regulations
exclude speeches made in public fora as well as press releases,
statements, or advertisements provided through broadcast or telephonic means, or other publications available to the public.
Les modifications à la LCSA raffermissent les droits des actionnaires de communiquer entre eux. La LCSA est structurée de
manière à ce qu’un actionnaire engagé dans une activité, qui correspond à la définition de « sollicitation » dans la Loi, doive envoyer une circulaire de sollicitation à tous les autres actionnaires
à ses propres frais. Pour accroître les droits des actionnaires, la
définition de la LCSA a été modifiée de manière à exclure certaines communications de cette exigence.
Par exemple, les modifications à la LCSA exigent que le Règlement détermine le genre d’annonces publiques exclues de la
définition de « sollicitation ». Le règlement projeté exclut les
discours prononcés à l’occasion d’un forum public ainsi que les
communiqués de presse, les déclarations ou les publicités radiodiffusées ou transmises par téléphone ou publiées dans toute autre
publication accessible au grand public.
Le règlement projeté définit également les conditions dans lesquelles des personnes, autres que des membres de la direction,
peuvent communiquer avec les actionnaires sans avoir à produire
une circulaire de procuration de dissident :
— les communications portent sur les affaires de la société et
aucun formulaire de procuration n’a été envoyé;
— les communications portent sur l’organisation d’une sollicitation de procurations d’un dissident;
— la personne est engagée dans une activité qui consiste à donner des conseils relatifs au vote par procuration.
Le règlement projeté énonce également les circonstances dans
lesquelles une personne peut solliciter des procurations par diffusion publique sans envoyer de circulaire de procuration de dissident. Il définit ainsi ce que doit contenir la sollicitation par diffusion publique et stipule que la personne doit envoyer un avis et
une copie de toute publication connexe au directeur et à la société
avant de solliciter des procurations.
The proposed Regulations also set out the conditions under
which persons other than management can communicate with
shareholders without having to produce a dissident proxy circular:
— the communications relate to the affairs of the corporation and
no form of proxy has been sent;
— the communications relate to the organization of a dissident’s
proxy solicitation; or
— the person is engaged in the business of providing proxy
advice.
The proposed Regulations also set out the circumstances under
which a person may solicit proxies by public broadcast without
sending a dissident’s proxy circular. These circumstances relate to
the content of the public broadcast and require that the person
must send a notice and a copy of any related publication to the
Director and to the corporation before soliciting proxies.
Modified proportionate liability
Responsabilité proportionnelle modifiée
The CBCA was amended to include a regime of modified proportionate liability with respect to the provision of financial information required under the Act. Modified proportionate liability
means that every defendant found by a court to be responsible for
a financial loss arising out of an error, omission or misstatement
in financial information required by the legislation or the Regulations would be liable to the plaintiff for the portion of the damages corresponding to the defendant’s degree of responsibility.
This is a departure from the joint and several liability regime that
existed in the CBCA prior to the amendments and that applied to
all plaintiffs. (Under a joint and several liability scheme, a plaintiff can seek full compensation from any of the defendants found
liable.) The joint and several liability regime continues, however,
to apply in certain cases, one of which is where the plaintiff’s
investment in the corporation is below a threshold to be prescribed by the Regulations. The proposed Regulations fix the
investment value threshold for joint and several liability at
$20,000.
La LCSA a été modifiée pour y inclure un régime de responsabilité proportionnelle modifiée en ce qui touche la présentation de
l’information financière exigée par la Loi. Dans le régime de la
responsabilité proportionnelle modifiée, tout défendeur qu’un
tribunal juge responsable d’une perte financière causée par une
erreur, une omission ou une inexactitude dans l’information financière exigée par la Loi ou le Règlement serait responsable à
l’égard du plaignant de la partie des dommages correspondant au
degré de responsabilité du défendeur. Ce régime s’écarte du régime de la responsabilité conjointe et solidaire que prévoyait la
LCSA avant sa modification et qui s’appliquait à tous les plaignants. (Dans le cadre d’un régime de responsabilité conjointe et
solidaire, un plaignant peut réclamer pleine compensation de
n’importe quel des défendeurs jugés responsables.) Le régime de
responsabilité conjointe et solidaire continue cependant de s’appliquer dans certains cas, par exemple lorsque l’investissement du
plaignant dans la société est inférieur à un seuil fixé par le Règlement. Le règlement projeté établit à 20 000 $ le seuil d’investissement pour la responsabilité conjointe et solidaire.
Dans son rapport original sur la responsabilité proportionnelle
modifiée, le Comité sénatorial permanent des banques et du
commerce a recommandé un critère de valeur nette pour distinguer les investisseurs qui auraient accès à la responsabilité conjointe et solidaire de ceux qui seraient régis par la responsabilité
proportionnelle modifiée. Compte tenu des questions de protection des renseignements personnels liées au critère de valeur
nette, le seuil de la valeur de l’investissement fixé à 20 000 $ vise
le même objectif de la politique. Il vise à offrir une protection aux
In its original report on modified proportionate liability, the
Senate Standing Committee on Banking, Trade and Commerce
recommended a net worth test to differentiate between those investors who would have access to joint and several liability and
those who would be governed under a modified proportionate
liability regime. Given the privacy issues with a net worth test,
the investment value threshold, set at $20,000, is intended to meet
the same policy purpose. It is intended to provide protection to
small investors without requiring plaintiffs to disclose all of their
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
3441
personal assets to the court. The Senate Standing Committee
agreed with this approach.
petits investisseurs sans exiger des plaignants qu’ils divulguent
tous leurs avoirs personnels au tribunal. Le Comité sénatorial
permanent s’est dit favorable à cette démarche.
Cancellation of certificates
The proposed Regulations set out the conditions under which
the Director may cancel the articles and related certificates of a
corporation. These circumstances are: (a) where the error is obvious; (b) where the error was made by the Director; (c) where ordered by a court; or (d) where the Director lacked the authority to
issue the articles and related certificates.
The proposed Regulations also establish the circumstances under which the Director can cancel a certificate at the request of
the corporation or an interested party. Those circumstances are:
(a) where there is no dispute among the directors and/or shareholders on the circumstances of the application; or (b) where the
corporation has not used the articles and related certificate, or, if
it has, where anyone dealing with the corporation on the basis of
the certificate has consented to the cancellation.
Annulation de certificats
Le règlement projeté énonce les conditions dans lesquelles le
directeur peut annuler les statuts et les certificats connexes d’une
société. Voici quelles sont ces conditions : a) lorsque l’erreur
est manifeste; b) lorsque l’erreur est commise par le directeur;
c) lorsque le tribunal l’ordonne; d) lorsque le directeur n’a pas
compétence pour émettre les statuts et les certificats connexes.
Le règlement projeté établit aussi les circonstances dans lesquelles le directeur peut annuler un certificat à la demande de la
société ou d’une partie intéressée. Voici quelles sont ces circonstances : a) l’absence de différend entre les administrateurs et/ou
les actionnaires quant aux circonstances entourant la demande
d’annulation; b) la société ne s’est pas prévalue de ses statuts et
du certificat connexe ou, si elle s’en est prévalue, quiconque traite
avec elle aux termes de ses statuts et du certificat connexe consent
à leurs annulations.
Alternatives
There are no alternatives to the proposed Regulations because
they are required for the proper functioning of the CBCA. For
example, a number of the Regulations prescribe time periods and
amounts such as dollar values for specific sections of the CBCA.
Without these specifications, the CBCA provision cannot come
into force.
Solutions envisagées
Il n’y a pas de solution de rechange au règlement projeté parce
que celui-ci est nécessaire pour assurer le bon fonctionnement de
la LCSA. Par exemple, un certain nombre de dispositions du Règlement établissent des délais et des montants, comme les valeurs
monétaires prévues par des articles particuliers de la LCSA. Sans
ces précisions, la disposition de la LCSA ne peut pas entrer en
vigueur.
Benefits and Costs
Most of the changes in the new Regulations are enabling rather
than restricting, meaning that they will allow a corporation or a
shareholder to do or perform an action that could not be done
previously or otherwise. For instance, the CBCA was amended to
allow electronic communications. The proposed Regulations set
out the requirements that must be met so that the communication
could take place (e.g., how consent must be obtained, how voting
must be conducted). These provisions are enabling because there
is nothing in the CBCA or the Regulations that requires a corporation to use electronic means when communicating with shareholders. Therefore, a corporation electing to use electronic communications will do so on the basis that the benefits of using
electronic means exceed the costs of having to comply with the
relevant sections of the Regulations. For instance, if a corporation
wanted to hold an electronic vote, the cost imposed by the Regulations is that it must have an electronic voting system that ensures subsequent verification of the votes and permits votes to be
presented without it being possible for the corporation to identify
how each shareholder or group of shareholders voted.
Avantages et coûts
La plupart des modifications du nouveau règlement sont habilitantes plutôt que restrictives, c’est-à-dire qu’elles permettent à
une société ou à un actionnaire de réaliser une action qui aurait
été impossible antérieurement ou autrement. Par exemple, la
LCSA a été modifiée pour permettre les communications par
systèmes électroniques. Le règlement projeté énonce les exigences qui doivent être satisfaites pour que la communication puisse
avoir lieu (par exemple, la façon d’obtenir le consentement, la
façon de voter). Ces dispositions sont habilitantes parce que la
LCSA ou le Règlement ne contiennent aucune disposition qui
exige une société de recourir à des systèmes électroniques pour
communiquer avec les actionnaires. Par conséquent, une société
qui choisit de communiquer par voie électronique le fera parce les
avantages de ce mode de communication sont supérieurs aux
coûts qu’entraînerait la nécessité de se conformer aux articles
pertinents du Règlement. Par exemple, si une société veut tenir un
vote par moyen électronique, le coût imposé par le Règlement
correspond à l’obligation d’avoir un système de vote électronique
qui permette d’effectuer une vérification subséquente du vote et
permette aux voix d’être exprimées sans qu’il soit possible pour
la société de savoir dans quel sens chaque actionnaire ou groupe
d’actionnaires a voté.
Une autre disposition habilitante porte sur les communications
entre actionnaires. Le Règlement décrit les circonstances dans
lesquelles un actionnaire peut communiquer avec les autres actionnaires sans assumer la dépense associée à la publication d’une
circulaire de procuration de dissident ou à une demande de dispense au directeur. L’avantage global est une participation accrue
des actionnaires aux affaires de la société. Il n’y a pas de coût
supplémentaire pour la société, les actionnaires ou le directeur. En
fait, on s’attend à ce que le directeur reçoive moins de demandes
de dispense, ce qui entraînera de légères économies pour le
dissident.
Les dispositions relatives aux propositions des actionnaires
n’imposent pas non plus de coûts étant donné qu’elles fixent les
A similar enabling provision concerns communications among
shareholders. The Regulations prescribe the circumstances that
allow a shareholder to communicate with other shareholders
without incurring the expense of publishing a dissident proxy
circular or seeking an exemption from the Director. The overall
benefit is enhanced shareholder participation in the affairs of the
corporation. There is no additional cost to the corporation, the
shareholders, or the Director. In fact, it is expected that the Director will receive fewer exemption requests, resulting in marginal savings for the dissident.
The shareholder proposal provisions also do not impose costs
since they set out the rules that a person must follow in order to
3442
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
submit a proposal. The CBCA has been amended to expand
shareholder rights and requires the Regulations to set out the
deadlines that must be met. Arguably, expanding shareholders’
rights increases the costs for corporations that have to handle a
higher number of proposals. However, the proposed Regulations
themselves do not impose a cost. Instead, the objective of the
proposed Regulations is to strike a balance between the interests
of the person submitting the proposal and the corporation in terms
of giving each party sufficient time to submit a proposal and respond to it.
règles qu’une personne doit respecter pour présenter une proposition. La LCSA a été modifiée pour accroître les droits des actionnaires et imposer la définition des échéances à respecter dans le
Règlement. On pourrait soulever que l’augmentation des droits
des actionnaires accroît les coûts des sociétés qui ont à traiter un
grand nombre de propositions. Toutefois, le règlement projeté
n’impose pas de coût. L’objectif du règlement projeté est plutôt
d’assurer un équilibre entre les intérêts de l’auteur de la proposition et ceux de la société en donnant à chaque partie un temps
suffisant pour présenter une proposition et y répondre.
The only fee change relates to corrected certificates and no additional costs are imposed as a result of the change. Under the
CBCA, the Director is authorized to correct any certificate he or
she issues. A corrected certificate issued where the error was
made by the Director will be provided for free while the fee for
any other type of corrected certificate will be fixed at $200 instead of being “the same fee as would be payable for the certificate it replaces.” The fees for most certificates are $200 with the
exception of $250 for a certificate of incorporation for which an
application was not made online (an online application for a certificate of incorporation is $200). The $200 fee represents the
estimated cost of providing a corrected certificate. The fee will
only provide a savings for those who paid $250 for a certificate of
incorporation and no new costs will be imposed on federal
corporations.
Le seul changement tarifaire concerne les certificats rectifiés et
ce changement n’entraîne aucun coût supplémentaire. En vertu de
la LCSA, le directeur est autorisé à rectifier tout certificat qu’il
délivre. Un certificat rectifié lorsque l’erreur a été commise par le
directeur sera fourni gratuitement tandis que le droit pour tout
autre type de certificat rectifié sera fixé à 200 $ au lieu du
« même droit qui serait payable pour le certificat qu’il remplace ». Les frais pour la plupart des certificats sont de 200 $, à
l’exception du certificat de constitution, qui coûte 250 $ si la demande n’a pas été faite en ligne (une demande en ligne de certificat de constitution coûte 200 $). Le droit de 200 $ représente le
coût estimatif de délivrance d’un certificat rectifié. Ce droit donnera lieu à une économie uniquement pour ceux qui auront payé
un certificat de constitution 250 $ et aucun nouveau coût ne sera
imposé aux sociétés de régime fédéral.
The proposed enabling Regulations arguably do not impose
any tangible costs since they provide the necessary details to
make the federal corporate framework operational. Most of the
benefit and cost considerations were considered at the policy level
when the amendments were made to the CBCA. For instance,
Parliament decided that the benefits of expanding shareholder
rights outweighed the costs that may be imposed on the corporations. Therefore, the costs of not having the regulatory framework
would be the denial of the rights of a corporation or person that
are conferred on them by the amendments to the CBCA.
On pourrait dire que le règlement habilitant projeté n’impose
pas de coûts réels puisqu’il présente les éléments nécessaires au
bon fonctionnement du cadre fédéral s’appliquant aux sociétés.
La plupart des éléments relatifs aux avantages et aux coûts ont été
examinés à l’échelon des politiques lorsque les modifications ont
été apportées à la LCSA. Par exemple, le Parlement a déterminé
que les avantages de l’accroissement des droits des actionnaires
surpassaient les coûts qui peuvent être imposés aux sociétés. Par
conséquent, les coûts de l’absence de cadre réglementaire seraient
le déni des droits d’une société ou d’une personne que lui confèrent les modifications à la LCSA.
With respect to benefits, corporations will benefit from the
proposed Regulations that harmonize requirements with provincial securities requirements, such as the definition of “distributing
corporation” and the insider securities provisions. Harmonization
would result in lower compliance for CBCA corporations since
they have only one set of standards to follow rather than two.
En ce qui concerne les avantages, les sociétés tireront profit du
règlement projeté qui vient harmoniser les exigences fédérales
relatives aux valeurs mobilières avec les exigences provinciales,
par exemple la définition de « société ayant fait appel au public »
et les dispositions sur les transactions d’initié. L’harmonisation
réduirait pour les sociétés les coûts en matière de conformité
puisqu’elles auraient à respecter un seul ensemble de normes
plutôt que deux.
Consultation
Consultations
Consultations on the draft Regulations were held twice. The
first was in the spring of 2000 in conjunction with the first tabling
of the bill, then Bill S-19. The draft Regulations were tabled in
the Senate along with the bill and were also posted on Industry
Canada’s Web site. The draft Regulations at that time were not
complete. Electronic documents and corporate interrelationships
Regulations were among the Regulations not included. After
Bill S-19 died on the order paper because of the fall election, the
bill was retabled as Bill S-11 in February 2001. The draft Regulations were complete for the second set of consultations and
benefited from comments on the previous set of Regulations. For
instance, a stakeholder recommended that the corporation be required to disclose in the management proxy circular the deadline
for a shareholder to submit a proposal to avoid confusion (see
“Shareholder proposals” in the Description section).
Il y a eu deux consultations sur le règlement provisoire. La
première a eu lieu au printemps 2000 conjointement avec la première présentation du projet de loi, qui portait alors le titre de
projet de loi S-19. Le règlement provisoire a été déposé au Sénat
avec le projet de loi et les deux ont également paru sur le site
Web d’Industrie Canada. Le règlement provisoire n’était pas
complet à ce moment. Les dispositions relatives aux documents
électroniques et aux relations intersociétés faisaient partie des
dispositions non incluses. Après son expiration au feuilleton en
raison de l’élection de l’automne, le projet de loi fut rétabli en
février 2001 sous le titre de projet de loi S-11. La deuxième consultation a porté sur un règlement provisoire alors complet et a pu
profiter des observations recueillies à la première consultation.
Par exemple, un intéressé a recommandé d’exiger des sociétés
qu’elles annoncent dans la circulaire de procuration de la direction l’échéance à laquelle un actionnaire doit présenter une proposition pour éviter toute confusion (voir « Propositions des actionnaires » à la partie Description).
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
3443
Comments on the Regulations were either sent directly to Corporations Directorate or were made during the hearings for
Bill S-19 and Bill S-11 in the Senate and the House of Commons.
Many comments were supportive of the Regulations. Where issues were raised, the comments dealt primarily with two areas:
(1) shareholder proposal and (2) proxy solicitation.
Les observations sur le Règlement ont été envoyées directement à la Direction générale des Corporations ou formulées durant les audiences du projet de loi S-19 et du projet de loi S-11 au
Sénat et à la Chambre des communes. De nombreuses observations étaient favorables au Règlement. Lorsque des questions
étaient soulevées, les observations portaient principalement sur
deux éléments : (1) les propositions des actionnaires et (2) la sollicitation de procurations.
Shareholder proposals
Propositions des actionnaires
A number of stakeholders took issue with the eligibility thresholds for shareholder proposals. Many thought the thresholds were
too high and some thought they were too low. More stakeholders,
however, supported the thresholds. Given these comments, it was
decided not to make any changes at this time to the eligibility
thresholds. The thresholds were based on those established by the
U.S. SEC. The Regulations go further, however, to make it easier
for a person to be eligible by allowing that person to pool shares
with other shareholders to meet the minimum threshold. It should
be noted that a suggestion made during consultations was adopted
in the Regulations. The suggestion was that the value of the
shares should be determined as at the close of business on the day
before the proposal was submitted. The previous draft of the
Regulations did not specify when the shares were to be valued.
Un certain nombre contestaient les seuils admissibles pour les
propositions des actionnaires. Bon nombre estimaient qu’ils
étaient trop élevés et certains qu’ils étaient trop bas. Un plus
grand nombre d’intéressés ont cependant appuyé les seuils.
Compte tenu de ces observations, il a été décidé de ne pas apporter de modification pour le moment aux seuils d’admissibilité.
Les seuils s’appuyaient sur ceux du SEC aux États-Unis. Le Règlement va plus loin toutefois en facilitant l’admissibilité d’une
personne en lui permettant de mettre en commun ses actions avec
d’autres actionnaires pour atteindre le seuil minimal. Il convient
de noter qu’on a intégré au Règlement une suggestion formulée
durant les consultations. Selon cette suggestion, la valeur des
actions devait correspondre à leur valeur à la fermeture des bureaux le jour précédant la présentation de la proposition. La version antérieure du Règlement ne précisait pas à quel moment
évaluer les actions.
The minimum support thresholds for a proposal in previous
meetings were also an issue. One submission stated they were too
low thereby allowing a shareholder to dominate agendas of
meetings year after year. A few stakeholders submitted that the
minimum levels be calculated as a percentage of the shareholder
vote exclusive of the vote of the controlling shareholder. A few
submitted that the provision be drafted to reflect more closely the
wording used by the U.S. SEC legislation. After considering these
submissions, it was decided not to change the Regulations. The
minimum support thresholds are based on the U.S. SEC Regulations and the wording used, though different from the U.S. Regulations, does not change the substance. If the Canadian experience
proves to be different from the U.S. experience, these thresholds
will be revisited and amended, if necessary.
On a également soulevé la question des seuils minimaux
d’appui à une proposition à l’occasion des assemblées antérieures.
Selon une observation, ces seuils étaient trop bas et permettaient à
un actionnaire de dominer l’ordre du jour des assemblées d’année
en année. Quelques intéressés ont proposé de calculer les seuils
en pourcentage des voix des actionnaires, à l’exclusion des voix
d’un actionnaire dominant. Quelques-uns ont suggéré de rédiger
l’article en suivant de plus près le libellé utilisé par la SEC des
États-Unis. Après avoir examiné ces suggestions, il a été décidé
de ne pas modifier le Règlement. Les seuils minimaux s’appuient
sur le règlement de la SEC et le libellé utilisé, même s’il est différent de celui de la réglementation américaine, n’en change pas
l’essence. Si l’expérience canadienne se révèle différente de celle
des États-Unis, ces seuils seront réexaminés et modifiés au
besoin.
The prescribed periods of time within which a corporation must
notify a shareholder of its refusal to include the proposal in the
proxy circular raised some concern. It was argued that the time
periods did not allow sufficient time to seek redress before the
circular is distributed. Shorter time periods were recommended.
No change is being made; the time periods were chosen to strike a
balance between the needs of the corporation and the person
making a proposal. The amendments to the CBCA expand the
rights of shareholders and the proposed time limits allow them to
exercise those rights.
Les délais prescrits, à l’intérieur desquels une société doit aviser un actionnaire de son refus d’inclure sa proposition dans la
circulaire de procuration, ont soulevé des préoccupations. On a
fait valoir que ces délais étaient insuffisants pour permettre
d’exercer des recours avant la distribution de la circulaire. On a
aussi recommandé des délais plus courts mais aucune modification n’a été apportée. Ces délais ont été choisis pour assurer un
équilibre entre les besoins de la société et ceux de l’auteur de la
proposition. Les modifications à la LCSA augmentent les droits
des actionnaires et les limites de temps proposées leur permettent
d’exercer ces droits.
A concern was also raised with respect to the maximum word
limit for a shareholder’s proposal. It was felt that the maximum
length of the corporation’s response to a shareholder proposal
should also be limited to a maximum of 500 words. Since there is
no authority in the CBCA to limit management’s response, no
change has been made.
On a également soulevé la question du maximum de mots que
peut contenir la proposition d’un actionnaire. On estimait que la
longueur de la réponse de la société à la proposition d’un actionnaire devait également être limitée au maximum de 500 mots.
Étant donné que la LCSA ne prévoit pas la possibilité de limiter
la réponse de la direction, aucun changement n’a été apporté.
As a result of some comments received, the proposed Regulations were amended to require corporations to disclose the deadline for submitting proposals for the next annual meeting in the
management proxy circular.
À la suite de certaines observations recueillies, le règlement
projeté a été modifié pour exiger des sociétés qu’elles annoncent
l’échéance pour la présentation de propositions à la prochaine
assemblée annuelle dans la circulaire de procurations de la
direction.
3444
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
Proxy solicitation
Sollicitation de procurations
In the first set of consultations, the Regulations excluded from
the definition of “solicitation” communications made by persons,
other than a solicitation by management, to fewer than 16 shareholders. A stakeholder submitted that this limit was too restrictive. As a result, the shareholder communication provisions were
broadened to: (1) permit discussions of management proposals
among shareholders; (2) allow shareholders to organize a dissident’s proxy solicitation; and (3) enable persons in the business of
providing proxy advice to communicate with shareholders as
clients.
Dans la première série de consultations, le Règlement excluait
de la définition de « sollicitation » les communications faites par
des personnes, autre que par la direction, à moins de 16 actionnaires. Un intéressé a avancé que cette limite était trop restrictive. En
conséquence, les dispositions relatives aux communications des
actionnaires ont été libéralisées pour : (1) permettre la discussion
des propositions de la direction entre actionnaires; (2) permettre
aux actionnaires d’organiser une sollicitation de procuration de
dissident; (3) permettre aux personnes engagées dans des activités
de prestation de conseils relatifs au vote par procuration de communiquer avec les actionnaires à titre de clients.
Un autre intéressé a recommandé de supprimer une disposition
conférant, de par le formulaire de procuration, des pouvoirs relatifs à des questions pour lesquelles un choix n’est pas prévu,
pourvu que le formulaire de procuration ou la circulaire de sollicitation indique, en caractères gras, comment le fondé de pouvoir
exercera les droits de vote rattachés aux actions. On estimait que
cette disposition pourrait priver les actionnaires de la possibilité
de voter séparément et expressément sur chaque proposition présentée à une assemblée des actionnaires. Ce n’est cependant pas
le cas. Le règlement actuel exige que les propositions soit incluses
dans la circulaire de procuration de la direction. En conséquence,
les actionnaires peuvent indiquer aux fondés de pouvoir dans quel
sens voter sur chaque proposition et aucune modification au Règlement n’est nécessaire.
Another stakeholder recommended the deletion of an existing
regulation that allowed a form of proxy to confer authority with
respect to matters for which a choice is not provided as long as
the form or proxy or circular states, in bold-face type, how the
proxyholder will vote the shares. It was felt that this regulation
could deprive shareholders of the opportunity to vote separately
and expressly on each proposal submitted to a shareholders’
meeting. This result, however, is not the case. The current Regulations require proposals to be included in the management proxy
circular. Therefore, shareholders can instruct proxyholders on
how to vote on each proposal and no change to the Regulations is
necessary.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The CBCA is a self-enforcing statute where interested parties
can resolve their disputes through the courts. As a policy, the
Director will only intervene in limited circumstances where a
significant public interest is involved and the spending of public
funds is justified. With respect to the administration of the
CBCA, e.g. issuing certificates and filing of annual returns, the
Director already has in place procedures and mechanisms to ensure compliance with the CBCA and the associated Regulations.
The proposed amendments to the Regulations do not require any
new compliance procedures.
La LCSA est une loi qui s’applique d’elle-même et qui permet
aux parties intéressées de régler leurs différends devant les tribunaux. Le directeur a comme politique d’intervenir seulement dans
des circonstances limitées, lorsqu’un important intérêt public est
en jeu et si la dépense de fonds publics est justifiée. En ce qui
concerne l’administration de la LCSA, par exemple la délivrance
des certificats et la production des déclarations annuelles, le directeur dispose déjà de méthodes et de mécanismes pour assurer
le respect de la LCSA et du règlement connexe. Les modifications
proposées au Règlement ne nécessitent aucune nouvelle mesure
de conformité.
Contact
Personne-ressource
Robert Weist, Director, Compliance Branch, Corporations Directorate, 10th Floor, 365 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario
K1A 0C8, (613) 941-5756 (Telephone), (613) 941-5781 (Facsimile), weist.robert@ic.gc.ca (Electronic mail).
Robert Weist, Directeur, Direction de la conformité, Direction
générale des Corporations, 10e étage, 365, avenue Laurier Ouest,
Ottawa (Ontario) K1A 0C8, (613) 941-5756 (téléphone), (613)
941-5781 (télécopieur), weist.robert@ic.gc.ca (courriel).
Annex
Annexe
Summary of Proposed Canada Business Corporations
Regulations, 2001
Résumé du Règlement sur les sociétés par actions de régime
fédéral proposé, 2001
Section of the Proposed
Regulations
Interpretation
Description
The definition of “document” has been removed since
provisions relating to forms to be sent to the Director
have been deleted. See description section of
Regulatory Impact Analysis Statement regarding the
inclusion of the definitions of “distributing
corporation” and “going private transaction”.
Partie du règlement
projeté
Interprétation
Description
La définition de « document » a été retirée puisque les
dispositions relatives aux formulaires à transmettre au
directeur ont été supprimées. Voir la partie
Description du Résumé de l’étude d’impact de la
réglementation pour obtenir de l’information sur
l’inclusion des définitions de « société ayant fait appel
au public » et de « opération de fermeture ».
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
3445
Annex — Continued
Annexe (suite)
Summary of Proposed Canada Business Corporations
Regulations, 2001 — Continued
Résumé du Règlement sur les sociétés par actions de régime
fédéral proposé, 2001 (suite)
Section of the Proposed
Regulations
Description
Partie du règlement
projeté
Description
Part 1 — General
Forms — The proposed regulations require the
Director to publish any administrative forms,
procedures or policy guidelines in a publication
generally available to the public.
Electronic Documents — See description section of
Regulatory Impact Analysis Statement.
“Resident Canadian” Class of Persons Prescribed —
No change to the existing regulations.
Exemption Circumstances Prescribed — The
circumstances under which the Director may exempt a
corporation from a requirement to send a notice or
information to the Director under the CBCA are that
the exemption must not prejudice any of the
shareholders or the public interest.
Retention of Records — The time period for the
retention of the Director’s records has been moved
from the CBCA to the regulations, but the specified
time period of six years is not a change from the
current CBCA requirement.
Business Sectors — See description section of
Regulatory Impact Analysis Statement.
Partie 1 — Dispositions
générales
Formulaires — Le règlement projeté exige du
directeur qu’il publie tous les formulaires
administratifs, procédures administratives et directives
dans une publication accessible au public.
Documents électroniques — Voir la partie Description
du Résumé de l’étude d’impact de la réglementation.
« Résident canadien » — Catégories prescrites de
personnes — Aucun changement au règlement actuel.
Circonstances visant la dispense — Les circonstances
dans lesquelles le directeur peut dispenser une société
de l’exigence d’envoyer un avis au directeur en vertu
de la LCSA sont que cette dispense ne doit pas porter
atteinte aux droits des actionnaires ou à l’intérêt
public.
Conservation des documents — L’exigence relative à
la durée de conservation des documents du directeur a
été déplacée de la LCSA au règlement, mais cette
durée de six ans ne représente pas un changement par
rapport à l’exigence actuelle de la loi.
Secteurs commerciaux — Voir la partie Description du
Résumé de l’étude d’impact de la réglementation.
Part 2 — Corporate
Names
The proposed regulations are essentially the same as
the current regulations. “Official marks” has been
added so that a corporate name cannot be confused
with both a trade-mark or an official mark. The
Regulations also clarify the reasons for refusing a
corporate name if it lacks distinctiveness. The other
substantive change is the addition of a criterion to
determine what is a combined English and French
form of a corporate name which is now permitted
under the CBCA.
Partie 2 —
Dénominations sociales
Les dispositions proposées sont essentiellement les
mêmes que dans le règlement actuel. La mention
« marque officielle » a été ajoutée pour éviter la
confusion entre une dénomination sociale et une
marque de commerce ou une marque officielle. Le
Règlement clarifie également les raisons du refus
d’une dénomination sociale si celle-ci manque de
caractère distinctif. L’autre changement important est
l’ajout d’un critère pour déterminer ce qu’est une
forme combinée du français et de l’anglais d’une
dénomination sociale qui est maintenant autorisée par
la LCSA.
Part 3 — Corporate
Interrelationships
See description section in Regulatory Impact Analysis
Statement.
Partie 3 — Relations
inter-sociétés
Voir la partie Description du Résumé de l’étude
d’impact de la réglementation.
Part 4 — Insider
Trading
See description section in Regulatory Impact Analysis
Statement.
Partie 4 — Transactions Voir la partie Description du Résumé de l’étude
d’initié
d’impact de la réglementation.
Part 5 — Meeting of
Shareholders
Notice of Meetings — The specific periods for fixing
the record date to establish the shareholders of record,
as well as for providing notice of a shareholders’
meeting, have been moved from the statute to the
regulations. The periods have been changed to
harmonize with the Canadian Securities
Administrators’ National Policy 41 so that federal
public corporations can take advantage of the time
limits set out in that policy.
Communications Facilities — See description section
in Regulatory Impact Analysis Statement for
electronic meetings.
Partie 5 — Assemblée
des actionnaires
Avis d’assemblée — Les délais particuliers rattachés à
la fixation de la date de référence pour déterminer qui
sont les actionnaires inscrits et à la présentation de
l’avis d’assemblée des actionnaires ont été déplacés de
la loi au règlement. On a modifié les délais pour les
harmoniser avec la Politique nationale 41 des
Autorités canadiennes en valeurs mobilières et
permettre ainsi aux sociétés ouvertes de régime fédéral
de profiter des délais fixés dans cette politique.
Moyens de communication lors de l’assemblée — Voir
la partie Description du Résumé de l’étude d’impact
de la réglementation pour obtenir de l’information sur
les assemblées des actionnaires par moyen de
communication électronique.
Part 6 — Shareholder
Proposals
See description section in Regulatory Impact Analysis
Statement.
Partie 6 — Propositions
des actionnaires
Voir la partie Description du Résumé de l’étude
d’impact de la réglementation.
Part 7 — Proxies and
Proxy Solicitation
Other than the section on Proxy Circular Exemption
(see description section in the Regulatory Impact
Analysis Statement), the proposed regulations are
essentially the same as the current regulations with the
new requirement that the management proxy circulars
must also include a statement indicating the final date
by which a corporation must receive a proposal that a
shareholder proposes to raise at the next annual
meeting. The other changes are consequential. For
example, paragraph 35(i) of the current regulations
regarding financial assistance to shareholders or
officers of a corporation has been deleted because the
relevant section of the statute has been repealed.
Partie 7 — Procurations
et sollicitation de
procurations
Hormis la partie sur les Exclusions (voir la partie
Description du Résumé de l’étude d’impact de la
réglementation), les dispositions du règlement projeté
sont essentiellement les mêmes que dans le règlement
actuel mais en vertu d’une nouvelle exigence, les
circulaires de la direction sollicitant des procurations
doivent comprendre un énoncé indiquant la date finale
à laquelle une société doit recevoir une proposition
d’un actionnaire pour l’assemblée annuelle à venir.
Les autres changements sont corrélatifs. Par exemple,
le paragraphe 35(i) du règlement actuel sur l’aide
financière aux actionnaires ou aux dirigeants d’une
société a été supprimé parce que l’article
correspondant de la loi a été abrogé.
Part 8 — Financial
Disclosure
This part is not changed from the current regulations.
Partie 8 — Présentation
de renseignements
financiers
Cette partie n’est pas modifiée par rapport à la partie 8
du règlement actuel.
3446
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
Annex — Continued
Annexe (suite)
Summary of Proposed Canada Business Corporations
Regulations, 2001 — Continued
Résumé du Règlement sur les sociétés par actions de régime
fédéral proposé, 2001 (suite)
Section of the Proposed
Regulations
Description
Partie du règlement
projeté
Description
Part 9 — Constrained
Share Corporations
The constrained share regulations are the same as the
current regulations except for some wording changes
to modernize the language and make minor nonsubstantive clarifications. The substantive change is
that the reference to the Insurance Companies Act and
the Trust and Loan Companies Act has been moved
from the CBCA to the regulations.
Partie 9 — Sociétés par
actions à participation
restreinte
Les dispositions relatives aux sociétés par actions à
participation restreinte sont les mêmes que dans le
règlement actuel à l’exception de quelques
modifications visant à en moderniser le libellé et à
apporter de légers petits éclaircissements. Le seul
changement important a consisté à faire passer le
renvoi à la Loi sur les sociétés d’assurances et à la Loi
sur les sociétés de fiducie et de prêt de la LCSA au
règlement.
Part 10 — Rules of
Procedure for
Applications for
Exemption
This part is not changed from the current regulations.
Partie 10 — Règles de
procédure applicables
aux demandes de
dispense
Cette partie n’a pas changé par rapport à la partie 10
du règlement actuel.
Part 11 — Net Value of
Total Financial Interest
See modified proportionate liability in the description
section in Regulatory Impact Analysis Statement.
Partie 11 — Valeur du
total des intérêts
financiers
Voir Responsabilité proportionnelle modifiée dans la
partie Description du Résumé de l’étude d’impact de
la réglementation.
Part 12 — Cancellation
of Certificates
See description section in Regulatory Impact Analysis
Statement.
Partie 12 — Annulation
des statuts et des
certificats
Voir la partie Description du Résumé de l’étude
d’impact de la réglementation.
Part 13 — Prescribed
Fees
The proposed regulations add a provision that no fee is
payable for the issuance by the Director of a corrected
certificate when the correction is required solely as a
result of an error made by the Director. Also, the
proposed regulations state that a corporation may
charge a fee for the issuance of a security certificate.
This is not a new fee; the amount ($3) has simply been
moved from the statute to the regulations.
Partie 13 — Droits
Le règlement projeté ajoute une disposition précisant
qu’aucun droit n’est payable pour la délivrance par le
directeur d’un certificat rectifié lorsque la rectification
résulte uniquement d’une erreur commise par le
directeur. De plus, le règlement projeté stipule qu’une
société peut demander un droit pour la délivrance d’un
certificat de valeur mobilière. Il ne s’agit pas d’un
droit nouveau; le montant (3 $) a simplement été
transféré de la loi au règlement.
Schedule 1 —
Reporting Issuer for
Distribution
Corporation
This schedule is referred to in the definition of
“distributing corporation” in the proposed regulations.
It incorporates by reference the definitions of reporting
issuer, public company and distributing corporation, as
applicable, in each provincial law.
Annexe 1 — Émetteur
assujetti d’une société
faisant appel au public
Il y a renvoi à cette annexe dans la définition de
« société ayant fait appel au public » du règlement
projeté. Cette annexe incorpore par renvoi les
définitions d’émetteur assujetti, de société ouverte et
de société ayant fait appel au public, selon le cas, de
chaque loi provinciale.
Schedule 2 —
Definition of Take-over
bid
This schedule is referred to by the proposed definition
of the term “take-over bid” in the regulations. It lists
the appropriate definitions of take-over bid in each
provincial and territorial law.
Annexe 2 — Offre
d’achat visant à la
mainmise
Il y a renvoi à cette annexe dans la définition proposée
de l’expression « offre d’achat visant à la mainmise »
du règlement. Cette annexe énumère les définitions
appropriées d’offre d’achat visant à la mainmise dans
chaque loi provinciale et territoriale.
Schedule 3 —
Executive
Remuneration
This schedule is not changed other than to update
provincial/territorial information, where required.
Annexe 3 —
Rémunération de la
haute direction
Cette annexe n’est pas modifiée, sauf pour mettre à
jour, au besoin, l’information provinciale/territoriale.
Schedule 4 —
Indebtedness of
Directors and Officers
This schedule is not changed other than to update
provincial/territorial information, where required.
Annexe 4 —
Endettement des
administrateurs et des
dirigeants
Cette annexe n’est pas modifiée, sauf pour mettre à
jour, au besoin, l’information provinciale/territoriale.
Schedule 5 — Fees
The proposed schedule fixes the fee for a corrected
certificate to $200 rather than stating that the fee is the
“same fee as would be payable for the certificate it
replaces.” This amount better reflects the cost of
providing the certificate. This change has minimal
impact since the fee for most certificates is $200. The
exception is the certificate of incorporation that is not
filed online for which the fee is $250; the fee is $200
if filed online.
Annexe 5 — Droits
Le tableau des droits proposé fixe le droit pour un
certificat rectifié à 200 $ plutôt qu’au « même droit
qui serait payable pour le certificat qu’il remplace ».
Ce montant est plus fidèle au coût de délivrance du
certificat. Cette modification n’a guère d’incidence
puisque le droit pour la plupart des certificats est de
200 $. Le certificat de constitution qui n’est pas
demandé en ligne fait exception et coûte 250 $; le
droit est de 200 $ si le certificat est demandé en ligne.
Regulations to be
repealed from current
regulations
— Sections in Part 1 of the current regulations
regarding forms, the format of the forms and the
transmission of notices and documents in
electronic forms will be removed since the
Director now has the authority to establish these
requirements administratively. Schedule 1 of the
current regulations will also be deleted for the
same reason.
— The take-over bid and insider reporting provisions
will also be deleted since the related provisions in
the CBCA have been repealed.
— Provisions concerning the reservation of corporate
names and the use of the NUANS (Newly Updated
Automated Name Search) database will be
Dispositions qui
doivent être abrogées
du règlement actuel
— Les articles de la Partie 1 du règlement actuel
portant sur les formulaires, le mode de présentation
des formulaires et la transmission d’avis et de
documents par moyen électronique seront retirés
étant donné que le directeur a maintenant le
pouvoir de fixer ces exigences de manière
administrative. L’Annexe 1 du règlement actuel
sera également supprimée pour la même raison.
— Les dispositions relatives à l’offre d’achat visant à
la mainmise et aux déclarations d’initié seront
également supprimées puisque les dispositions
correspondantes de la LCSA ont été abrogées.
— Les dispositions portant sur la réservation de
dénomination sociale et l’utilisation de la base de
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
3447
Annex — Continued
Annexe (suite)
Summary of Proposed Canada Business Corporations
Regulations, 2001 — Continued
Résumé du Règlement sur les sociétés par actions de régime
fédéral proposé, 2001 (suite)
Section of the Proposed
Regulations
Partie du règlement
projeté
Description
removed since no requirement exists that these be
established by regulation.
— The regulation related to exemption from public
disclosure of financial statements will be removed
since no requirement exists that it be established
by regulation.
PROPOSED REGULATORY TEXT
Notice is hereby given that the Governor in Council proposes,
pursuant to subsection 261(1)a of the Canada Business Corporations Actb, to make the annexed Canada Business Corporations
Regulations, 2001, a copy of which can be obtained by Internet
on Industry Canada’s Strategis Website http://strategis.ic.gc.ca/
corporations or by calling the Corporations Directorate’s Information and Publication Unit at (613) 941-9042.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations to the Minister of Industry within
30 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of
publication of this notice, and be addressed to Robert Weist, Jean
Edmonds Towers, South, 365 Laurier Avenue West, Ottawa,
Ontario K1A 0C8. (Tel: (613) 941-5757; fax: (613) 941-5781;
e-mail: weist.robert@ic.gc.ca)
The representations should stipulate the parts of the representations that should not be disclosed pursuant to the Access to Information Act, and in particular, pursuant to sections 19 and 20 of
that Act, the reason why those parts should not be disclosed and
the period during which they should remain undisclosed. The
representations should also stipulate those parts of the representations for which there is consent to disclosure pursuant to the Access to Information Act.
Ottawa, August 28, 2001
RENNIE M. MARCOUX
Acting Assistant Clerk of the Privy Council
Description
données NUANS (Système informatisé pour la
recherche de dénominations sociales et de marques
de commerce) seront retirées puisque rien n’exige
que ces dispositions soient établies par règlement.
— La disposition relative à la dispense de
présentation des états financiers sera retirée
puisque rien n’exige qu’elle soit établie par
règlement.
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 261(1)a de la Loi canadienne sur les sociétés par actionsb, se propose de prendre le Règlement sur les sociétés par
actions de régime fédéral (2001), ci-après, lequel peut être obtenu
sur le site Internet Strategis d’Industrie Canada, http://strategis.ic.
gc.ca/corporations, ou auprès de l’Unité de publication et de renseignements de la Direction générale des corporations au (613)
941-9042.
Les intéressés peuvent présenter au ministre de l’Industrie leurs
observations au sujet du projet de règlement dans les trente jours
suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y
citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à Robert Weist, Tour Jean Edmonds
Sud, 365, av. Laurier Ouest, Ottawa (Ontario) K1A 0C8. (téléphone : (613) 941-5757; télécopieur : (613) 941-5781; courriel :
weist.robert@ic.gc.ca).
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
Ottawa, le 28 août 2001
La greffière adjointe intérimaire du Conseil privé,
RENNIE M. MARCOUX
CANADA BUSINESS CORPORATIONS
REGULATIONS, 2001
RÈGLEMENT SUR LES SOCIÉTÉS PAR
ACTIONS DE RÉGIME FÉDÉRAL (2001)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS ET INTERPRÉTATION
1. The following definitions apply in these Regulations.
“Act” means the Canada Business Corporations Act. (Loi)
“end of the taxation year” means the taxation year end as defined
in subsection 1104(1) of the Income Tax Regulations and is the
equivalent of the financial year end for the purposes of these
Regulations. (fin de l’année d’imposition)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent
règlement.
« fin de l’année d’imposition » La fin de l’année d’imposition au
sens du paragraphe 1104(1) du Règlement de l’impôt sur le revenu, qui est l’équivalent de la fin de l’exercice pour l’application du présent règlement. (end of the taxation year)
« Loi » La Loi canadienne sur les sociétés par actions. (Act)
———
———
a
b
S.C. 2001, c. 14, s. 125
S.C. 1994, c. 24, s. 1
a
b
L.C. 2001, ch. 14, s. 125
L.C. 1994, ch. 24, s. 1
3448
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
2. (1) For the purpose of the definition “distributing corporation” in subsection 2(1) of the Act and subject to subsections 2(6)
and (7) of the Act and subsection (2) of this section, “distributing
corporation” means a corporation
(a) that is a “reporting issuer” or “distributing corporation” under any legislation that is set out in column 2 of an item of
Schedule 1;
(b) that has filed a prospectus, registration statement or similar
document under provincial legislation or under the laws of a jurisdiction outside Canada;
(c) any of the securities of which are listed and posted for
trading on a stock exchange in or outside Canada; or
(d) that is involved in, formed for, resulting from or continued
after an amalgamation, a reorganization, an arrangement or a
statutory procedure, if one of the participating bodies corporate
is a corporation to which any of paragraphs (a) to (c) applies.
2. (1) Pour l’application de la définition de « société ayant fait
appel au public », au paragraphe 2(1) de la Loi, ce terme, sous
réserves des paragraphes 2(6) et (7) de la Loi et du paragraphe (2)
du présent article, s’entend d’une société, selon le cas :
a) qui est une « société ayant fait appel au public » ou un
« émetteur assujetti » au sens d’une des lois mentionnées à la
colonne 2 de l’annexe 1;
b) qui a déposé, en vertu d’une loi provinciale ou étrangère, un
prospectus, une déclaration d’enregistrement ou un document
semblable;
c) dont les valeurs mobilières sont cotées et négociables dans
une bourse au Canada ou à l’étranger;
d) qui prend part à une fusion, à une réorganisation ou à un arrangement, ou encore à une procédure prévue par la Loi, qui est
constituée à ces fins, qui en résulte ou qui est prorogée par la
suite, si l’une des personnes morales participantes est visée à
l’un des alinéas a) à c).
(2) A corporation that is subject to an exemption under provincial securities legislation, or to an order of the relevant provincial
securities regulator that provides that the corporation is not a “reporting issuer” or “distributing corporation” for the purposes of
the applicable legislation, is not a “distributing corporation” for
the purpose of the definition of that expression in subsection (1).
(2) Est exclue de la définition de « société ayant fait appel au
public » visée au paragraphe (1) la société qui fait l’objet d’une
dispense sous le régime d’une loi provinciale sur les valeurs mobilières, ou d’une ordonnance émise par une autorité réglementaire provinciale compétente portant que, pour l’application de la
loi applicable, elle n’est pas une « société ayant fait appel au public » ou un « émetteur assujetti ».
3. (1) For the purpose of the definition “going-private transaction” in subsection 2(1) of the Act, “going-private transaction”
means an amalgamation, arrangement, consolidation or other
transaction involving a distributing corporation, other than an
acquisition of participating shares under section 206 of the Act,
that results in the interest of a holder of participating securities of
the corporation being terminated without the consent of the holder
and without the substitution of an interest of equivalent value in
participating securities of the corporation or of a body corporate
that succeeds to the business of the corporation, which participating securities have rights and privileges that are equal to or
greater than the affected participating securities.
3. (1) La définition de « opération de fermeture », au paragraphe 2(1) de la Loi, s’entend d’une fusion, d’un arrangement, d’un
regroupement ou de toute autre opération visant une société ayant
fait appel au public, qui a pour résultat la suppression de l’intérêt
d’un détenteur de valeurs mobilières participantes de cette société, sans le consentement de celui-ci et sans substitution d’un intérêt de valeur équivalente dans des valeurs mobilières participantes
émises par la société — ou par une personne morale qui succède à
la société — conférant des droits et privilèges égaux ou supérieurs à ceux attachés aux valeurs mobilières participantes visées
par l’opération. Ce terme ne vise toutefois pas l’acquisition
d’actions prévue à l’article 206 de la Loi.
(2) For the purpose of subsection (1), “participating securities”
means securities of a body corporate that give the holder of the
securities a right to share in the earnings of the body corporate
and after the liquidation, dissolution or winding up of the body
corporate, a right to share in its assets.
(2) Pour l’application du paragraphe (1), « valeur mobilière
participante » s’entend d’une valeur mobilière d’une personne
morale qui confère à son détenteur le droit de participer aux bénéfices de la personne morale et, en cas de liquidation ou de dissolution de celle-ci, le droit de participer à ses actifs.
PART 1
PARTIE 1
GENERAL
DISPOSITIONS GÉNÉRALES
Forms
Formulaires
4. Any forms, procedures or policy guidelines that the Director
establishes from time to time for the better administration of the
Act shall be published in a publication generally available to the
public.
4. Les formulaires administratifs, les procédures et les directives établis par le directeur pour la bonne application de la Loi
doivent paraître dans une publication accessible au grand public.
5. (1) The annual return referred to in section 263 of the Act
shall be sent to the Director within six months after the end of the
corporation’s taxation year.
(2) The annual return referred to in subsection (1) may be sent,
with a T2 Corporation Income Tax Return, to the Canada Customs and Revenue Agency, as agent of the Director, on a form
fixed by the Director.
5. (1) Le rapport annuel visé à l’article 263 de la Loi doit être
envoyé au directeur dans les six mois suivant la date de la fin de
son année d’imposition.
(2) Le rapport annuel peut être envoyé, avec le formulaire T2
Déclaration des revenus des sociétés, à l’Agence des douanes et
du revenu du Canada en tant qu’agent du directeur, en la forme
établie par ce dernier.
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
3449
Electronic Documents
Documents électroniques
6. For the purpose of section 252.2 of the Act, the prescribed
notices, documents or other information are the notices, documents or other information referred to in sections 48 to 81 of the
Act.
7. (1) For the purpose of paragraph 252.3(2)(a) of the Act, the
consent shall be in writing.
(2) For the purpose of paragraph 252.3(2)(b) of the Act, an
electronic document need not be sent to the designated information system if
(a) the document is posted on or made available through a generally accessible electronic source, such as a web site; and
(b) the addressee is provided with notice in writing of the
availability and location of that electronic document.
(3) Subsection (2) does not apply to a notice, document or
other information provided under section 10.
8. For the purposes of subsection 252.3(3) of the Act, an addressee shall revoke his or her consent in writing.
9. For the purpose of paragraphs 252.4(b) and 252.5(2)(b) of
the Act, when a notice, document or other information is provided
to several addressees, the notice, document or other information
shall be provided to the addressees concurrently, regardless of the
manner of provision.
10. For the purposes of Part XX.1 of the Act, when a notice,
document or other information is required under the Act to be
sent to a specific place, an electronic document may be sent instead to an information system designated for the receipt of the
notice, document or other information.
11. For the purposes of Part XX.1 of the Act, an electronic
document is considered to have been provided to a person when it
leaves an information system within the control of the originator
or another person who provided it on behalf of the originator.
12. For the purposes of Part XX.1 of the Act, an electronic
document is considered to have been received when it enters the
information system designated by the addressee or, if the document is posted on or made available through a generally accessible electronic source, when it is accessed by the addressee.
6. Pour l’application de l’article 252.2 de la Loi, les avis, les
documents ou autre information sont ceux mentionnés aux articles 48 à 81 de la Loi.
7. (1) Pour l’application de l’alinéa 252.3(2)a) de la Loi, le
consentement du destinataire est donné par écrit.
(2) Pour l’application de l’alinéa 252.3(2)b) de la Loi, un document électronique n’a pas à être transmis au système d’information désigné si, à la fois :
a) il est diffusé ou offert par l’entremise d’une source électronique généralement accessible, notamment un site Web;
b) le destinataire est avisé par écrit de la disponibilité et des
coordonnées du document électronique.
(3) Le paragraphe (2) ne s’applique pas aux avis, documents ou
autres informations prévus à l’article 10.
8. Pour l’application du paragraphe 252.3(3) de la Loi, le destinataire révoque son consentement par écrit.
9. Pour l’application des alinéas 252.4b) et 252.5(2)b) de la
Loi, la fourniture d’un avis, d’un document ou autre information à
plusieurs destinataires, quel que soit le mode de transmission, est
faite aux destinataires simultanément.
10. Pour l’application de la partie XX.1 de la Loi, lorsqu’un
avis, un document ou autre information doit être transmis, conformément à la Loi, à un lieu précis, un document électronique
peut être transmis, à la place, à un système d’information désigné
par le destinataire pour sa réception.
11. Pour l’application de la partie XX.1 de la Loi, le document
électronique est présumé transmis au moment où il quitte le système d’information sous le contrôle de l’expéditeur ou de la personne agissant pour lui.
12. Pour l’application de la partie XX.1 de la Loi, le document
électronique est présumé reçu au moment où il est saisi par le
système d’information désigné par le destinataire ou, si le document est diffusé ou offert par l’entremise d’une source électronique généralement accessible, au moment où le destinataire y
accède.
“Resident Canadian” Class of Persons Prescribed
« Résident canadien » — Catégories prescrites de personnes
13. For the purpose of paragraph (b) of the definition “resident
Canadian” in subsection 2(1) of the Act, the following classes of
persons are prescribed:
(a) persons who are full-time employees of the Government of
Canada or of a province, of an agency of any of those governments or of a federal or provincial Crown corporation, if the
principal reason for their residence outside Canada is to act as
employees;
(b) persons who are full-time employees, if the principal reason
for their residence outside Canada is to act as employees, of a
body corporate
(i) of which more than 50% of the voting shares is beneficially owned, or over which control or direction is exercised,
by resident Canadians,
(ii) a majority of the directors of which are resident Canadians, or
(iii) that is a subsidiary of a body corporate described in subparagraph (i) or (ii);
(c) persons who are full-time students at a university or other
educational institution recognized by the educational
13. Pour l’application de l’alinéa b) de la définition de « résident canadien », au paragraphe 2(1) de la Loi, les catégories de
personnes sont les suivantes :
a) les employés à plein temps du gouvernement du Canada ou
d’une province ou d’une agence ou société d’État fédérale ou
provinciale, s’ils résident hors du Canada principalement pour
exercer leur emploi;
b) les employés à plein temps d’une personne morale, s’ils résident hors du Canada principalement pour exercer leur emploi
et, selon le cas :
(i) que plus de 50 % des actions avec droit de vote de la personne morale sont détenues à titre de véritable propriétaire
par des résidents canadiens ou font l’objet d’un contrôle ou
d’une haute main exercée par des résidents canadiens,
(ii) que la majorité des administrateurs de la personne morale
sont des résidents canadiens,
(iii) que la personne morale est une filiale d’une personne
morale visée aux sous-alinéas (i) ou (ii);
c) les étudiants à plein temps d’une université ou d’une autre
institution d’enseignement reconnue par les autorités
3450
Canada Gazette Part I
authorities of a majority of the provinces of Canada and who
have been resident outside Canada for fewer than 10 consecutive years;
(d) persons who are full-time employees of an international association or organization of which Canada is a member; and
(e) persons who were, at the time of reaching their 60th birthday, ordinarily resident in Canada and who have been resident
outside Canada for fewer than 10 consecutive years.
September 8, 2001
responsables de l’éducation d’une majorité des provinces du
Canada, qui résident hors du Canada depuis moins de dix ans
consécutifs;
d) les employés à plein temps d’une association ou organisation
internationale dont est membre le Canada;
e) les personnes qui, au moment de leur soixantième anniversaire, résidaient ordinairement au Canada et qui résident hors
du Canada depuis moins de dix ans consécutifs.
Exemption Circumstances Prescribed
Circonstances visant la dispense
14. For the purpose of section 258.2 of the Act, the prescribed
circumstances are that the exemption does not prejudice any of
the shareholders or the public interest.
14. Pour l’application de l’article 258.2 de la Loi, la dispense
accordée par le directeur ne doit pas porter atteinte aux droits des
actionnaires ou à l’intérêt public.
Retention of Records
Conservation des documents
15. For the purpose of subsection 267(3) of the Act, the prescribed period is six years after the day on which the Director
receives the document.
15. Pour l’application du paragraphe 267(3) de la Loi, le délai
est de six ans suivant la réception des documents par le directeur.
Business Sectors
Secteurs commerciaux
16. For the purpose of subsection 105(3.1) of the Act, the prescribed business sectors are
(a) uranium mining;
(b) book publishing, distribution and retail; and
(c) the distribution of film and video.
16. Pour l’application du paragraphe 105(3.1) de la Loi, les
secteurs commerciaux sont :
a) l’industrie minière de l’uranium;
b) l’édition, la distribution et la vente au détail de livres;
c) la distribution de films et de vidéocassettes.
PART 2
PARTIE 2
CORPORATE NAMES
DÉNOMINATIONS SOCIALES
Interpretation
Définitions
17. The following definitions apply in this Part.
“confusing”, in relation to a corporate name, means a corporate
name the use of which causes confusion with a trade-mark, an
official mark or a trade-name in the manner described in section 18. (prête à confusion)
“corporate name” means the name of a corporation. (Version
anglaise seulement)
“distinctive”, in relation to a trade-name, means a trade-name that
distinguishes the business in association with which it is used
by its owner from any other business or that is adapted so as to
distinguish them from each other. (distinctive)
“official mark” means an official mark within the meaning of
subparagraph 9(1)(n)(iii) of the Trade-marks Act. (marque
officielle)
“secondary meaning”, in relation to a trade-name, means a tradename that has been used in Canada or elsewhere by an applicant or by their predecessors so as to have become distinctive
in Canada as at the date of filing an application for a corporate
name. (sens dérivé)
“trade-mark” has the same meaning as in section 2 of the Trademarks Act. (marque de commerce)
“trade-name” means the name under which a business is carried
on, whether it is a corporate name or the name of a body corporate, a trust, a partnership, a sole proprietorship or an individual. (dénomination commerciale)
“use” means actual use by a person that carries on business in
Canada or elsewhere. (emploi)
17. Les définitions qui suivent s’appliquent à la présente partie.
« dénomination commerciale » Dénomination sous laquelle des
activités commerciales sont exercées, qu’il s’agisse d’une dénomination sociale ou de la dénomination d’une personne morale, d’une fiducie, d’une société de personnes, d’une entreprise
à propriétaire unique ou du nom d’un particulier. (trade-name)
« distinctive » Qualifie la dénomination commerciale qui permet
de distinguer l’entreprise pour laquelle son propriétaire l’emploie de toute autre entreprise ou qui est adaptée de façon à les
distinguer l’une de l’autre. (distinctive)
« emploi » Utilisation réelle par une personne qui exerce des activités commerciales au Canada ou ailleurs. (use)
« marque de commerce » S’entend au sens de l’article 2 de la Loi
sur les marques de commerce. (trade-mark)
« marque officielle » Marque officielle visée au sousalinéa 9(1)n)(iii) de la Loi sur les marques de commerce. (official mark)
« prête à confusion » Qualifie la dénomination sociale dont
l’emploi est source de confusion avec une marque de commerce, une marque officielle ou une dénomination commerciale, de la manière prévue à l’article 18. (confusing)
« sens dérivé » S’entend d’une dénomination commerciale qui a
été employée au Canada ou ailleurs par un demandeur ou ses
prédécesseurs au point d’être distinctive au Canada à la date du
dépôt d’une demande de dénomination sociale. (secondary
meaning)
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
Confusion of Names
3451
Confusion de dénominations
18. A corporate name is confusing with
(a) a trade-mark or an official mark if the use of both the corporate name and either the trade-mark or the official mark, as
the case may be, is likely to lead to the inference that the business carried on or intended to be carried on under the corporate
name and the business connected with the trade-mark or the official mark, as the case may be, are one business, whether or
not the nature of the business of each is generally the same; or
(b) a trade-name if the use of both names is likely to lead to the
inference that the business carried on or intended to be carried
on under the corporate name and the business carried on under
the trade-name are one business, whether or not the nature of
the business of each is generally the same.
18. Une dénomination sociale prête à confusion avec :
a) une marque de commerce ou une marque officielle, si son
emploi avec l’une de ces marques est susceptible de faire conclure que les activités commerciales exercées ou dont l’exercice est projeté sous la dénomination sociale et les activités
commerciales à l’égard desquelles est employée la marque ne
constituent qu’une seule entreprise, que la nature des activités
commerciales de chacune soit généralement la même ou non;
b) une dénomination commerciale, si l’emploi des deux est
susceptible de faire conclure que les activités commerciales
exercées ou dont l’exercice est projeté sous la dénomination
sociale et les activités commerciales exercées sous la dénomination commerciale ne constituent qu’une seule entreprise, que
la nature des activités commerciales de chacune soit généralement la même ou non.
Consideration of Whole Name
19. When determining whether a trade-name is distinctive, the
name as a whole and not only its separate elements shall be
considered.
Considération de la dénomination dans son ensemble
19. Lors de la détermination du caractère distinctif, la dénomination commerciale dans son ensemble, et non seulement ses
divers éléments, est prise en considération.
Prohibited Names
20. For the purpose of paragraph 12(1)(a) of the Act, a corporate name is prohibited in respect of a request to reserve a name
or in respect of an application for revival under section 209 of the
Act, if it is the same as, or is confusing with, a corporate name
that has, before the date of the request, been reserved by the Director for another person, unless
(a) written consent has been obtained from the person for
whom the corporate name was reserved; or
(b) the 90-day reservation period referred to in subsection 11(1)
of the Act has expired without the person for whom the corporate name was reserved having made a renewed request to reserve the corporate name.
Dénominations sociales prohibées
20. Pour l’application de l’alinéa 12(1)a) de la Loi, est prohibée, quant à la demande de réservation d’une dénomination sociale — y compris la dénomination sociale visée par une demande
de reconstitution faite en vertu de l’article 209 de la Loi — , la
dénomination sociale qui est identique à une dénomination sociale déjà réservée par le directeur pour une autre personne antérieurement à la demande ou qui prête à confusion avec cette dénomination, sauf dans les cas suivants :
a) la personne pour qui la réservation a été faite a donné son
consentement par écrit;
b) le délai de réservation de quatre-vingt-dix jours prévu par le
paragraphe 11(1) de la Loi s’est écoulé sans que la personne ait
présenté une nouvelle demande de réservation.
21. Pour l’application de l’alinéa 12(1)a) de la Loi, une dénomination sociale est prohibée lorsqu’elle renferme l’une ou l’autre
des mentions suivantes :
a) « Air Canada »;
b) « Canada Standard » ou « CS »;
c) « coopérative », « cooperative », « pool » ou « co-op », lorsque le mot dénote une entreprise coopérative;
d) « Colline du Parlement » ou « Parliament Hill »;
e) « Gendarmerie royale du Canada », « Royal Canadian
Mounted Police », « GRC » ou « RCMP »;
f) « Nations Unies », « United Nations », « ONU » ou « UN ».
22. Pour l’application de l’alinéa 12(1)a) de la Loi, une dénomination sociale est prohibée lorsqu’elle porte à croire l’un ou
l’autre des faits suivants :
a) la société exerce des activités commerciales avec la protection, l’approbation ou l’appui royal, vice-royal ou gouvernemental, à moins que l’organisme ou le ministère compétent ne
consente par écrit à l’emploi de la dénomination;
b) elle est parrainée ou contrôlée par le gouvernement du Canada ou d’une province, le gouvernement d’un pays étranger
ou par une subdivision politique ou un organisme d’un tel gouvernement, ou y est affiliée, à moins que le gouvernement, la
subdivision politique ou l’organisme compétent ne consente
par écrit à l’emploi de cette dénomination;
c) elle est parrainée ou contrôlée par une université ou une association de comptables, d’architectes, d’ingénieurs, d’avocats,
21. For the purpose of paragraph 12(1)(a) of the Act, a corporate name is prohibited if the name contains any of the following
elements:
(a) “Air Canada”;
(b) “Canada Standard” or “CS”;
(c) “cooperative”, “coopérative”, “co-op” or “pool” when it
connotes a cooperative venture;
(d) “Parliament Hill” or “Colline du Parlement”;
(e) “Royal Canadian Mounted Police”, “Gendarmerie royale du
Canada”, “RCMP” or “GRC”; or
(f) “United Nations”, “Nations Unies”, “UN” or “ONU”.
22. For the purpose of paragraph 12(1)(a) of the Act, a corporate name is prohibited if it connotes that the corporation
(a) carries on business under royal, vice-regal or governmental
patronage, approval or authority, unless the appropriate government department or agency consents in writing to the use of
the name;
(b) is sponsored or controlled by or is connected with the Government of Canada, the government of a province, the government of a country other than Canada or a political subdivision
or agency of any such government, unless the appropriate government, political subdivision or agency consents in writing to
the use of the name;
(c) is sponsored or controlled by or is connected with a university or an association of accountants, architects, engineers,
lawyers, physicians or surgeons or another professional
3452
Canada Gazette Part I
association recognized by the laws of Canada or a province,
unless the appropriate university or professional association
consents in writing to the use of the name; or
(d) carries on the business of a bank, a loan company, an insurance company, a trust company, another financial intermediary or a stock exchange that is regulated by a law of Canada
or a province, unless the Superintendent of Financial Institutions or the relevant provincial securities regulator consents in
writing to the use of the name.
23. For the purpose of paragraph 12(1)(a) of the Act, a corporate name is prohibited if it contains a word or phrase, or connotes
a business, that is obscene.
24. (1) For the purpose of paragraph 12(1)(a) of the Act and
subject to subsection (2), a corporate name is prohibited if the
corporate name is not distinctive because it
(a) is only descriptive, in any language, of the business of the
corporation, of the goods and services in which the corporation
deals or intends to deal, or of the quality, function or other
characteristic of those goods and services;
(b) is primarily or only the name or surname, used alone, of an
individual who is living or has died within 30 years before the
date of the request to the Director for that name; or
(c) is primarily or only a geographic name, used alone.
(2) Subsection (1) does not apply if a person requesting a corporate name establishes that it has, through use, acquired the
name and the name continues at the time of the request to have
secondary meaning.
25. For the purpose of paragraph 12(1)(a) of the Act, a corporate name is prohibited if it is confusing, having regard to all the
circumstances, including
(a) the inherent distinctiveness of the whole or any elements of
any trade-mark, official mark or trade-name and the extent to
which it has become known;
(b) the length of time the trade-mark, official mark or tradename has been in use;
(c) the nature of the goods or services associated with a trademark or an official mark, or the nature of the business carried
on under or associated with a trade-name, including the likelihood of any competition among businesses using such a trademark, official mark or trade-name;
(d) the nature of the trade with which a trade-mark, an official
mark or a trade-name is associated, including the nature of the
products or services and the means by which they are offered
or distributed;
(e) the degree of resemblance between the proposed corporate
name and a trade-mark, an official mark or a trade-name in appearance or sound or in the ideas suggested by them; and
(f) the territorial area in Canada in which the proposed corporate name or an existing trade-name is likely to be used.
26. For the purpose of paragraph 12(1)(a) of the Act, a corporate name is prohibited if an element of the name is the family
name of an individual, whether or not preceded by their given
September 8, 2001
de médecins, de chirurgiens ou toute autre association professionnelle reconnue par les lois du Canada ou d’une province,
ou y est affiliée, à moins que l’université ou l’association professionnelle en cause ne consente par écrit à l’emploi de cette
dénomination;
d) elle exerce les activités commerciales d’une banque, d’une
société de prêt, d’une société d’assurances, d’une société de fiducie ou d’un autre intermédiaire financier ou encore d’une
bourse réglementée par les lois du Canada ou d’une province, à
moins que le surintendant des institutions financières ou
l’organisme de réglementation provincial compétent ne consente par écrit à l’emploi de cette dénomination.
23. Pour l’application de l’alinéa 12(1)a) de la Loi, une dénomination sociale est prohibée lorsqu’elle renferme un mot ou une
expression qui est obscène ou dénote une activité commerciale
obscène.
24. (1) Pour l’application de l’alinéa 12(1)a) de la Loi et sous
réserve du paragraphe (2), est prohibée la dénomination sociale
qui n’est pas distinctive parce que :
a) elle ne fait que décrire, en quelque langue que ce soit, les
activités commerciales de la société, les biens ou les services
que la société offre ou compte offrir, ou la qualité, la fonction
ou une autre caractéristique des biens ou des services;
b) elle se compose principalement ou uniquement du prénom
ou du nom de famille, utilisé seul, d’un particulier vivant ou
décédé au cours des trente années précédant la date de la présentation de la demande au directeur;
c) elle se compose principalement ou uniquement d’un nom
géographique utilisé seul.
(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas si la personne qui demande la dénomination sociale établit que par son emploi, la dénomination sociale a acquis et conserve, au moment de la demande, un sens dérivé.
25. Pour l’application de l’alinéa 12(1)a) de la Loi, une dénomination sociale est prohibée si elle prête à confusion, compte
tenu de toutes les circonstances, notamment les suivantes :
a) le caractère distinctif inhérent à tout ou partie des éléments
d’une marque de commerce, d’une marque officielle ou d’une
dénomination commerciale et la mesure dans laquelle la marque ou la dénomination est connue;
b) la durée d’emploi de la marque de commerce, de la marque
officielle ou de la dénomination commerciale;
c) la nature des biens ou des services à l’égard desquels une
marque de commerce ou une marque officielle est employée ou
encore, le genre d’activités commerciales exercées sous une
dénomination commerciale ou relativement à cette dénomination, y compris la probabilité d’une concurrence entre des entreprises utilisant une telle marque de commerce, marque officielle ou dénomination commerciale;
d) la nature du commerce à l’égard duquel est employée une
marque de commerce, une marque officielle ou une dénomination commerciale, y compris la nature des biens ou services et
les moyens grâce auxquels ils sont distribués ou offerts;
e) le degré de ressemblance visuelle ou phonétique entre la dénomination sociale proposée et toute marque de commerce,
marque officielle ou dénomination commerciale, ou le degré de
ressemblance des idées qu’elles suggèrent;
f) la région du Canada dans laquelle la dénomination sociale
proposée ou une dénomination commerciale existante est susceptible d’être employée.
26. Pour l’application de l’alinéa 12(1)a) de la Loi, une dénomination sociale est prohibée lorsqu’un de ses éléments est le
nom de famille d’un particulier, qu’il soit ou non précédé de son
Le 8 septembre 2001
name or initials, unless the individual or their heir or legal representative consents in writing to the use of their name and the individual has or had a material interest in the corporation.
27. For the purpose of paragraph 12(1)(a) of the Act,
(a) a corporate name is prohibited if its use is likely to lead to
the inference that the business carried on or intended to be carried on under it and the business of a body corporate that is dissolved are one business, whether or not the nature of their
businesses is generally the same; and
(b) the name of a corporation that is revived under section 209
of the Act is prohibited if it is confusing with a name acquired
by another corporation during the period beginning on the date
of dissolution and ending on the date of revival of the revived
corporation.
28. For the purpose of paragraph 12(1)(a) of the Act, a corporate name that is confusing with the name of a body corporate that
has not carried on business in the two years immediately before
the date of a request for the corporate name is prohibited, unless
the body corporate that has that name
(a) consents in writing to the use of the name, and the name is
not otherwise prohibited; and
(b) undertakes in writing to dissolve immediately or to change
its name before the corporation that proposes to use the name
begins to use it, and the name is not otherwise prohibited.
29. For the purpose of paragraph 12(1)(a) of the Act, a corporate name that contains a word that is the same as or similar to the
distinctive element of an existing trade-mark, official mark or
trade-name and is confusing with one or another of the distinctive
elements is prohibited, unless the person who owns the trademark, official mark, or trade-name consents in writing to the use
of the corporate name, and the name is not otherwise prohibited.
30. (1) For the purpose of paragraph 12(1)(a) of the Act, a corporate name that is confusing with the name of a body corporate
is prohibited unless
(a) the corporate name is the name of an existing or a proposed
corporation that is the successor to the business of the body
corporate and the body corporate has ceased or will, in the immediate future, cease to carry on business under that corporate
name and undertakes in writing to dissolve or to change its
corporate name before the successor corporation begins carrying on business under that corporate name;
(b) subject to subsection (2), the corporate name of the existing
or proposed corporation sets out in numerals the year of incorporation, or the year of the most recent amendment to the corporate name, in parentheses, immediately before the word or
expression “Limited”, “Limitée”, “Incorporated”, “Incorporée”, “Corporation”, “Société par actions de régime fédéral”
or “Société commerciale canadienne” or the abbreviation
“Ltd.”, “Ltée”, “Inc.”, “Corp.”, “S.A.R.F.” or “S.C.C.”; and
(c) the corporate name is not otherwise prohibited.
(2) The reference in a corporate name to the year of incorporation or the year of the most recent amendment to the corporate
name may be deleted two years after its use is introduced, if the
corporate name so changed is not confusing.
Gazette du Canada Partie I
3453
prénom ou de ses initiales, sauf si le particulier, son héritier ou
son représentant légal consent par écrit à l’emploi de son nom et
que le particulier possède ou ait possédé un intérêt important dans
la société.
27. Pour l’application de l’alinéa 12(1)a) de la Loi :
a) une dénomination sociale est prohibée lorsque son emploi
est susceptible de faire conclure que les activités commerciales
exercées ou dont l’exercice est projeté sous cette dénomination
et les activités commerciales d’une personne morale qui est
dissoute sont les mêmes, qu’elles soient généralement de même
nature ou non;
b) la dénomination d’une société reconstituée conformément à
l’article 209 de la Loi est prohibée lorsqu’elle prête à confusion
avec la dénomination obtenue par une autre société au cours de
la période commençant à la date de la dissolution et se terminant à celle de la reconstitution.
28. Pour l’application de l’alinéa 12(1)a) de la Loi, la dénomination sociale qui prête à confusion avec la dénomination d’une
personne morale n’ayant pas exercé ses activités commerciales
dans les deux années précédant la date de la présentation de la
demande pour cette dénomination sociale est prohibée, à moins
que la personne morale, à la fois :
a) consente par écrit à l’emploi de la dénomination et que celleci ne soit pas autrement prohibée;
b) s’engage par écrit à procéder immédiatement à sa dissolution
ou à changer sa dénomination avant que la société qui se propose de l’employer ne commence à le faire et que la dénomination sociale ne soit pas autrement prohibée.
29. Pour l’application de l’alinéa 12(1)a) de la Loi, la dénomination sociale qui renferme un mot identique ou semblable à
l’élément distinctif d’une marque de commerce, d’une marque
officielle ou d’une dénomination commerciale existante et qui
prête à confusion relativement à l’un ou l’autre de ces éléments
distinctifs est prohibée, à moins que le propriétaire de la marque
de commerce, de la marque officielle ou de la dénomination
commerciale consente par écrit à l’emploi de la dénomination
sociale et que celle-ci ne soit pas autrement prohibée.
30. (1) Pour l’application de l’alinéa 12(1)a) de la Loi, la dénomination sociale qui prête à confusion avec la dénomination
d’une personne morale est prohibée, à moins que les conditions
suivantes ne soient réunies :
a) la dénomination sociale est celle d’une société existante ou
projetée, qui est le successeur de la personne morale, laquelle a
cessé ou est sur le point de cesser d’exercer ses activités commerciales sous cette dénomination et s’engage par écrit à procéder à sa dissolution ou à changer sa dénomination avant que
son successeur ne commence à exercer ses activités commerciales sous cette dénomination;
b) sous réserve du paragraphe (2), la dénomination sociale de la
société existante ou projetée précise entre parenthèses, à l’aide
de chiffres, l’année de la constitution de la société ou celle
de la plus récente modification de la dénomination, juste avant
les termes « Limitée », « Limited », « Incorporée », « Incorporated », « Société par actions de régime fédéral », « Société
commerciale canadienne » ou « Corporation » ou les abréviations « Ltée », « Ltd. », « Inc. », « S.A.R.F. », « S.C.C. » ou
« Corp. »;
c) la dénomination sociale n’est pas autrement prohibée.
(2) La mention, dans la dénomination sociale, de l’année de la
constitution de la société ou de celle de la plus récente modification de dénomination peut être supprimée après deux ans
d’emploi, si la dénomination sociale, sans cette mention, ne prête
pas à confusion.
3454
Canada Gazette Part I
31. (1) For the purpose of paragraph 12(1)(a) of the Act, if two
or more corporations amalgamate, the name of the amalgamated
corporation is prohibited if the name is confusing or is otherwise
prohibited.
(2) Despite subsection (1), the new corporate name may be the
same as the name of one of the amalgamating corporations.
September 8, 2001
(3) For the purpose of paragraph 12(1)(a) of the Act, if an existing corporation has acquired or will, in the immediate future,
acquire all or substantially all of the property of an affiliated body
corporate, the use by the corporation of the corporate name of the
body corporate is prohibited unless
(a) the body corporate undertakes in writing to dissolve, or to
change its name, before the corporation begins using the corporate name; and
(b) the name is not otherwise prohibited.
(4) For the purpose of paragraph 12(1)(a) of the Act, if a proposed corporation will, in the immediate future, acquire all or
substantially all of the property of a body corporate that is to be
an affiliate of the proposed corporation, the use by the proposed
corporation of the name of the affiliated body corporate is prohibited unless
(a) the body corporate undertakes in writing to dissolve, or to
change its name, before the proposed corporation begins using
the corporate name; and
(b) the name is not otherwise prohibited.
31. (1) Pour l’application de l’alinéa 12(1)a) de la Loi, si deux
ou plusieurs sociétés fusionnent, la dénomination de la société
née de la fusion est prohibée si elle prête à confusion ou si elle est
autrement prohibée.
(2) Malgré le paragraphe (1), la dénomination sociale de la société née de la fusion peut être celle de l’une des sociétés
fusionnées.
(3) Pour l’application de l’alinéa 12(1)a) de la Loi, l’acquisition effective ou imminente par une société existante de la totalité
ou de la quasi-totalité des biens d’une personne morale de son
groupe n’a pas pour effet de prohiber l’emploi par la société de la
dénomination de la personne morale, si à la fois :
a) la personne morale s’engage par écrit, au préalable, à procéder à sa dissolution ou à changer sa dénomination avant que la
société commence à employer la dénomination;
b) la dénomination n’est pas autrement prohibée.
(4) Pour l’application de l’alinéa 12(1)a) de la Loi, l’acquisition imminente par une société projetée de la totalité ou de la
quasi-totalité des biens d’une personne morale qui deviendra
membre de son groupe n’a pas en soi pour effet de prohiber
l’emploi par la société projetée de la dénomination de la personne
morale, si à la fois :
a) la personne morale s’engage par écrit, au préalable, à procéder à sa dissolution ou à changer sa dénomination avant que la
société commence à employer la dénomination;
b) la dénomination n’est pas autrement prohibée.
Deceptively Misdescriptive Names
32. For the purpose of paragraph 12(1)(a) of the Act, a corporate name is deceptively misdescriptive if it is likely to mislead
the public, in any language, with respect to
(a) the business, goods or services in association with which it
is proposed to be used;
(b) the conditions under which the goods or services will be
produced or supplied or the persons to be employed in the production or supply of the goods or services; or
(c) the place of origin of the goods or services.
Dénomination trompeuse
32. Pour l’application de l’alinéa 12(1)a) de la Loi, une dénomination sociale est trompeuse si, dans une langue ou une autre,
elle peut induire en erreur le public en ce qui touche :
a) les activités commerciales, les biens ou les services à l’égard
desquels son emploi est projeté;
b) les conditions dans lesquelles les biens ou les services seront
produits ou fournis ou les personnes qui doivent être employées
pour la production ou la fourniture de ces biens ou services;
c) le lieu d’origine des biens ou des services.
Certain Names Not Prohibited
33. A corporate name is not prohibited only because it contains
alphabetic or numeric characters, initials, punctuation marks or
any combination of those elements.
Dénomination non prohibée
33. Une dénomination sociale n’est pas prohibée du seul fait
qu’elle renferme des caractères alphabétiques ou numériques, des
initiales, des signes de ponctuation ou toute combinaison de ceuxci.
Criteria for English and French Forms
34. For the purpose of subsection 10(3) of the Act, a combined
English and French form of the name of a proposed corporation
shall include only one of the words or expressions listed in subsection 10(1) of the Act.
Forme de la dénomination sociale en français et anglais
34. Pour l’application du paragraphe 10(3) de la Loi, une dénomination sociale dans une forme combinée du français et de
l’anglais doit inclure uniquement l’un des termes énumérés au
paragraphe 10(1) de la Loi.
PART 3
PARTIE 3
CORPORATE INTERRELATIONSHIPS
RELATIONS INTER-SOCIÉTÉS
Interpretation
35. The following definitions apply in this Part.
“delivery shares” means shares issued by a corporation to a particular subsidiary for the purpose of an acquisition made under
subsection 31(4) of the Act. (actions remises)
“particular subsidiary” means a subsidiary body corporate referred to in subsection 31(4) of the Act. (filiale donnée)
Définitions
35. Les définitions qui suivent s’appliquent à la présente partie.
« actions remises » Actions émises par une société en faveur
d’une filiale donnée en vue de l’acquisition visée au paragraphe 31(4) de la Loi. (delivery shares)
« filiale donnée » Filiale donnée dotée de la personnalité morale
visée au paragraphe 31(4) de la Loi. (particular subsidiary)
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
3455
Prescribed Conditions
Conditions
36. For the purpose of subsection 31(4) of the Act, the prescribed conditions are that
(a) the consideration received by the corporation for the delivery shares is equal to the fair market value of those shares at
the time of their issuance;
(b) the class of shares of which the delivery shares are a part is
widely held and shares of that class are actively traded on any
of the following stock exchanges in Canada, namely,
(i) the Canadian Venture Exchange,
(ii) The Montreal Exchange, or
(iii) the Toronto Stock Exchange;
(c) the sole purpose of effecting the acquisition by the particular subsidiary of delivery shares is to transfer them, as set out in
paragraph 37(b), to the shareholders of another body corporate;
(d) immediately before the acquisition of the delivery shares by
the particular subsidiary, the other body corporate and its
shareholders deal at arm’s length, to be determined in accordance with the Income Tax Act, with the corporation and the
particular subsidiary; and
(e) immediately before the acquisition of the delivery shares by
the particular subsidiary, the particular subsidiary and the other
body corporate are not resident in Canada, for the purposes of
the Income Tax Act.
36. Pour l’application du paragraphe 31(4) de la Loi, les conditions sont les suivantes :
a) la contrepartie reçue par la société pour les actions remises
est égale à la juste valeur marchande de ces actions au moment
de leur émission;
b) la catégorie d’actions à laquelle appartiennent les actions
remises en est une où le nombre d’actionnaires est important, et
les actions de cette catégorie sont négociées activement dans
l’une ou l’autre des bourses suivantes au Canada :
(i) le Canadian Venture Exchange,
(ii) la Bourse de Montréal,
(iii) la Bourse de Toronto;
c) l’acquisition par la filiale donnée des actions remises est effectuée à seule fin de les transférer, ainsi qu’il est mentionné
aux conditions prévues à l’alinéa 37b), aux actionnaires d’une
autre personne morale;
d) immédiatement avant l’acquisition des actions remises par la
filiale donnée, l’autre personne morale et ses actionnaires n’ont
aucun lien de dépendance déterminée conformément à la Loi de
l’impôt sur le revenu, avec la société et la filiale donnée;
e) immédiatement avant l’acquisition des actions remises par la
filiale donnée, celle-ci et l’autre personne morale ne sont pas
résidentes du Canada pour l’application de la Loi de l’impôt sur
le revenu.
37. Pour l’application du paragraphe 31(5) de la Loi, les conditions sont les suivantes :
a) la filiale donnée n’acquiert pas la propriété effective des actions remises par suite de l’acquisition de ces actions et la propriété effective est acquise par les actionnaires de l’autre personne morale;
b) dès qu’elle acquiert les actions remises, la filiale donnée les
transfère aux actionnaires de l’autre personne morale;
c) immédiatement après le transfert des actions remises aux actionnaires de l’autre personne morale, la filiale donnée et
l’autre personne morale ne sont pas résidentes du Canada pour
l’application de la Loi de l’impôt sur le revenu;
d) après le transfert des actions remises aux actionnaires de
l’autre personne morale, l’autre personne morale est une filiale
dotée de la personnalité morale de la filiale donnée.
37. For the purposes of subsection 31(5) of the Act, the prescribed conditions are that
(a) the particular subsidiary does not acquire a beneficial interest in the delivery shares as a result of its acquisition of those
shares and the beneficial interest is acquired by the shareholders of the other body corporate;
(b) the acquisition by the particular subsidiary of the delivery
shares is followed immediately by a transfer of the delivery
shares by the particular subsidiary to shareholders of the other
body corporate;
(c) immediately after the transfer of the delivery shares to the
shareholders of the other body corporate, the particular subsidiary and the other body corporate are not resident in Canada,
for the purposes of the Income Tax Act; and
(d) after the transfer of the delivery shares to the shareholders
of the other body corporate, the other body corporate is a subsidiary body corporate of the particular subsidiary.
38. For the purpose of subsection 31(6) of the Act, the prescribed consequences are that within 30 days after one of the conditions described in section 36 or 37 is not met or ceases to be
met, the corporation shall
(a) cancel the delivery share, on condition that if the articles of
the corporation limit the number of authorized shares, the delivery shares may be restored to the status of authorized but
unissued shares;
(b) return the consideration received by the corporation for the
delivery shares to the particular subsidiary; and
(c) cancel the entry for the consideration in the corporation’s
stated capital account.
38. Pour l’application du paragraphe 31(6) de la Loi, lorsque
l’une des conditions énumérées aux articles 36 et 37 n’est pas
remplie ou cesse de l’être, dans les trente jours suivant le manquement, la société doit, à la fois :
a) annuler les actions remises si ses statuts limitent le nombre
d’actions qu’elle est autorisée à émettre, les actions remises
pouvant redevenir des actions autorisées mais non émises;
b) restituer la contrepartie qu’elle a reçue pour les actions remises à la filiale donnée;
c) annuler l’inscription de la contrepartie dans son compte capital déclaré.
PART 4
PARTIE 4
INSIDER TRADING
TRANSACTION D’INITIÉS
39. For the purpose of paragraph 126(2)(a) of the Act, the prescribed percentage of voting rights is 10%.
39. Pour l’application de l’alinéa 126(2)a) de la Loi, le pourcentage de votes est de 10 %.
3456
Canada Gazette Part I
40. For the purpose of paragraph 131(1)(d) of the Act, the prescribed percentage of voting rights is 10%.
41. For the purpose of subsection 131(3) of the Act, “take-over
bid” means “take-over bid” under any legislation that is set out in
column 2 of an item of Schedule 2.
42. For the purpose of paragraph 131(4)(c) of the Act, the prescribed circumstances are that the insider
(a) entered into the purchase or sale as an agent pursuant to a
specific unsolicited order to purchase or sell;
(b) made the purchase or sale pursuant to participation in an
automatic dividend reinvestment plan, share purchase plan or
other similar automatic plan that the insider entered into before
the acquisition of the confidential information;
(c) made the purchase or sale to fulfil a legally binding obligation that the insider entered into before the acquisition of the
confidential information; or
(d) purchased or sold the security as agent or trustee in the circumstances described in paragraph (b) or (c).
September 8, 2001
40. Pour l’application de l’alinéa 131(1)d) de la Loi, le pourcentage de votes est de 10 %.
41. Pour l’application du paragraphe 131(3) de la Loi, « offre
d’achat visant à la mainmise » s’entend au sens de «offre d’achat
visant à la mainmise » ou « offre publique d’achat » dans toute loi
mentionnée à la colonne 2 de l’annexe 2.
42. Pour l’application de l’alinéa 131(4)c) de la Loi, les circonstances sont les suivantes :
a) l’initié a réalisé la vente ou l’achat en qualité de mandataire
conformément à des instructions précises non sollicitées;
b) l’initié a réalisé la vente ou l’achat dans le cadre d’un régime
automatique de réinvestissement de dividendes ou d’achat
d’actions ou d’un régime analogue auquel il a adhéré avant
d’avoir connaissance du renseignement confidentiel;
c) l’initié a réalisé la vente ou l’achat pour s’acquitter d’une
obligation à laquelle il est légalement tenu et qu’il a contractée
avant d’avoir connaissance du renseignement confidentiel;
d) l’initié a réalisé la vente ou l’achat de la valeur mobilière en
qualité de mandataire ou de fiduciaire dans toute circonstance
prévue aux alinéas b) ou c).
PART 5
PARTIE 5
MEETINGS OF SHAREHOLDERS
ASSEMBLÉE DES ACTIONNAIRES
Record Date
Date de référence
43. (1) Subject to subsection (3), for the purposes of paragraphs 134(1)(a), (b) and (e) of the Act, the prescribed period for
the directors to fix the record date is not more than 60 days before
the particular action to be taken.
(2) For the purposes of paragraphs 134(1)(c) and (d) of the Act,
the prescribed period for the directors to fix the record date is not
less than 35 days and not more than 60 days before the date of the
meeting.
(3) For the purpose of subsection 134(3) of the Act, the prescribed period for the directors to provide notice of the record
date shall begin not less than seven days before the date fixed.
43. (1) Pour l’application des alinéas 134(1)a), b) et e) de la
Loi et sous réserve du paragraphe (3), les administrateurs fixent la
date de référence dans les soixante jours précédant la mesure en
cause.
(2) Pour l’application des alinéas 134(1)c) et d) de la Loi, les
administrateurs fixent la date de référence au plus tôt le soixantième jour et au plus tard le trente-cinquième jour précédant
l’assemblée.
(3) Pour l’application du paragraphe 134(3) de la Loi, les administrateurs donnent avis de la date de référence au moins sept
jours avant la date fixée.
Notice of Meetings
Avis de l’assemblée
44. For the purpose of subsection 135(1) of the Act, the prescribed period for the directors to provide notice of the time and
place of a meeting of shareholders is not less than 35 days and not
more than 60 days before the meeting.
44. Pour l’application du paragraphe 135(1) de la Loi, les administrateurs envoient, au plus tôt le soixantième jour et au plus
tard le trente-cinquième jour précédant l’assemblée, un avis des
date, heure et lieu de l’assemblée.
Communication Facilities
Moyens de communication lors de l’assemblée
45. A proxyholder may attend a meeting of shareholders by
means of a telephonic, electronic or other communication facility.
45. Le fondé de pouvoir peut assister à une assemblée des actionnaires par tout moyen de communication téléphonique, électronique ou autre.
46. Pour l’application du paragraphe 141(3) de la Loi, le vote
tenu lors d’une assemblée des actionnaires peut être effectué par
des moyens de communication téléphoniques, électroniques ou
autres si :
a) le moyen utilisé permet de recueillir et de vérifier subséquemment l’ensemble des votes;
b) le moyen utilisé permet de présenter à la société le résultat
du vote sans toutefois qu’il ne lui soit possible de savoir quel a
été le vote de chaque actionnaire ou groupe d’actionnaires.
46. For the purpose of subsection 141(3), when a vote is to be
taken at a meeting of shareholders, the voting may be carried out
by means of a telephonic, electronic or other communication facility, if the facility
(a) enables the votes to be gathered in a manner that permits
their subsequent verification; and
(b) permits the tallied votes to be presented to the corporation
without it being possible for the corporation to identify how
each shareholder or group of shareholders voted.
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
3457
PART 6
PARTIE 6
SHAREHOLDER PROPOSALS
PROPOSITIONS DES DÉTENTEURS ET
PROPRIÉTAIRES DES ACTIONS
47. For the purpose of subsection 137(1.1) and paragraph 261(1)(c.1) of the Act,
(a) the prescribed number of shares is the number of voting
shares
(i) that is equal to 1% of the total number of the outstanding
voting shares of the corporation, as of the day on which the
shareholder submits a proposal, or
(ii) whose market value, as determined at the close of business on the day before the shareholder submits the proposal
to the corporation, is at least $2,000; and
(b) the prescribed period is the six-month period immediately
before the day on which the shareholder submits the proposal.
47. Pour l’application du paragraphe 137(1.1) et de l’alinéa 261(1)c.1) de la Loi :
a) le nombre d’actions réglementaires est le nombre d’actions
avec droit de vote :
(i) soit qui équivaut à 1 % du nombre total des actions avec
droit de vote en circulation de la société établi le jour où est
soumise la proposition de l’actionnaire,
(ii) soit dont la valeur du marché à l’heure de fermeture des
bureaux le jour ouvrable précédant celui où est soumise la
proposition de l’actionnaire, est d’au moins 2 000 $;
b) la durée est la période de six mois précédant le jour où est
soumise la proposition de l’actionnaire.
48. For the purpose of subsection 137(1.4) of the Act,
(a) a corporation may request that a shareholder provide the
proof referred to in that subsection within 14 days after the
corporation receives the shareholder’s proposal; and
(b) the shareholder shall provide the proof within 21 days after
the corporation’s request.
48. Pour l’application du paragraphe 137(1.4) de la Loi :
a) la société peut demander à l’actionnaire de fournir la preuve
des éléments visés à ce paragraphe dans les quatorze jours suivant la réception de sa proposition;
b) l’actionnaire doit fournir la preuve dans les vingt et un jours
suivant la demande de la société.
49. For the purpose of subsection 137(3) of the Act, a proposal
and a statement in support of it shall together consist of not more
than 500 words.
49. Pour l’application du paragraphe 137(3) de la Loi, la proposition et l’exposé à l’appui de celle-ci, combinés, comportent
au plus cinq cents mots.
50. For the purpose of paragraph 137(5)(a) of the Act, the prescribed number of days for submitting a proposal to the corporation is at least 90 days before the anniversary date.
50. Pour l’application de l’alinéa 137(5)a) de la Loi, le délai
avant lequel une proposition doit être soumise à la société est de
quatre-vingt-dix jours.
51. For the purpose of paragraph 137(5)(c) of the Act, the prescribed period before the receipt of a proposal is two years.
51. Pour l’application de l’alinéa 137(5)c) de la Loi, le délai
précédant la réception de la proposition de l’actionnaire est de
deux ans.
52. (1) For the purpose of paragraph 137(5)(d) of the Act, the
prescribed minimum amount of support for a shareholder’s proposal is
(a) 3% of the total number of shares voted, if the proposal was
introduced at an annual meeting of shareholders;
(b) 6% of the total number of shares voted at its last submission
to shareholders, if the proposal was introduced at two annual
meetings of shareholders; and
(c) 10% of the total number of shares voted at its last submission to shareholders, if the proposal was introduced at three or
more annual meetings of shareholders.
52. (1) Pour l’application de l’alinéa 137(5)d) de la Loi, l’appui
nécessaire à la proposition de l’actionnaire est égal à l’un ou
l’autre des pourcentages suivants :
a) 3 % du nombre total des actions dont le droit de vote a été
exercé, si la proposition a été présentée au cours d’une seule
assemblée annuelle des actionnaires;
b) 6 % du nombre total des actions dont le droit de vote a été
exercé lors de la dernière présentation de la proposition aux
actionnaires, si elle a été présentée lors de deux assemblées annuelles des actionnaires;
c) 10 % du nombre total des actions dont le droit de vote a été
exercé lors de la dernière présentation de la proposition aux
actionnaires, si elle a été présentée lors d’au moins trois assemblées annuelles des actionnaires.
(2) For the purpose of subsection (1), the prescribed period
within which an annual meeting of shareholders must be held is
five years before the receipt of a proposal.
(2) Pour l’application du paragraphe (1), le délai pour la tenue
d’une assemblée annuelle des actionnaires est de cinq ans précédant la réception de la proposition de l’actionnaire.
53. For the purpose of subsection 137(5.1) of the Act, the prescribed period during which the corporation is not required to set
out a proposal in a management proxy circular is two years.
53. Pour l’application du paragraphe 137(5.1) de la Loi, le délai
pendant lequel la société peut refuser de faire figurer toute autre
proposition de l’actionnaire dans la circulaire de la direction est
de deux ans.
54. For the purpose of subsection 137(7) of the Act, the prescribed period for giving notice is 21 days after the receipt by the
corporation of the proposal or of proof of ownership under subsection 137(1.4) of the Act, as the case may be.
54. Pour l’application du paragraphe 137(7) de la Loi, le délai
de présentation de l’avis est de vingt et un jours après la réception
par la société soit de la proposition de l’actionnaire, soit de la
preuve exigée en vertu du paragraphe 137(1.4) de la Loi.
3458
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
PART 7
PARTIE 7
PROXIES AND PROXY SOLICITATION
Form of Proxy
55. (1) A form of proxy required by subsection 150(2) of the
Act to be sent to the Director shall indicate, in bold-face type,
(a) the meeting at which it is to be used; and
(b) whether the proxy is solicited by or on behalf of the management of the corporation.
(2) A form of proxy shall contain a designated blank space for
a date and shall state that, if it is not dated in the space, it is
deemed to bear the date on which it is mailed by the person making the solicitation.
(3) A form of proxy, an accompanying management proxy circular or a dissident’s proxy circular shall state, in bold-face type,
that the shareholder may appoint a proxyholder, other than a person designated in the form of proxy, to attend and act on their
behalf at the meeting, and shall contain instructions on the manner in which the shareholder may make the appointment.
PROCURATIONS ET SOLLICITATION DE PROCURATIONS
Formulaire de procuration
55. (1) Le formulaire de procuration envoyé au directeur aux
termes du paragraphe 150(2) de la Loi indique en caractères gras :
a) à quelle assemblée son utilisation est projetée;
b) si la procuration est sollicitée par la direction de la société
ou pour son compte.
(2) Le formulaire de procuration comporte un espace en blanc
destiné à la date et énonce que, s’il n’y a pas de date dans cet
espace, il est présumé porter la date de sa mise à la poste par la
personne faisant la sollicitation.
(3) Le formulaire de procuration, la circulaire de procuration de
la direction qui y est jointe ou la circulaire de procuration de dissident porte une mention, en caractères gras, précisant que
l’actionnaire peut nommer un fondé de pouvoir — autre qu’une
personne désignée dans le formulaire de procuration — pour assister à l’assemblée et y agir en son nom, et contient des instructions quant à la façon dont l’actionnaire peut le faire.
(4) Si le formulaire de procuration désigne une personne
comme fondé de pouvoir, il prévoit un moyen permettant à
l’actionnaire de désigner une autre personne comme fondé de
pouvoir.
(5) Le formulaire de procuration doit permettre à l’actionnaire
d’y indiquer que les droits de vote attachés aux actions enregistrées en son nom, pour des questions autres que la nomination
d’un vérificateur ou l’élection d’administrateurs, seront exercés
affirmativement ou négativement relativement à chaque question
ou groupe de questions connexes mentionnés dans l’avis d’assemblée, dans la circulaire de procuration de la direction, dans la circulaire de procuration de dissident ou dans la proposition qui est
présentée en vertu de l’article 137 de la Loi.
(6) Le formulaire de procuration peut conférer des pouvoirs
relatifs à des questions pour lesquelles un choix n’est pas prévu
selon le paragraphe (5), si ce formulaire, la circulaire de procuration de la direction ou la circulaire de procuration de dissident
énonce en caractères gras comment le fondé de pouvoir exercera
les droits de vote attachés aux actions en ce qui concerne chaque
question ou groupe de questions connexes.
(7) Le formulaire de procuration doit permettre à l’actionnaire
d’y indiquer que les droits de vote attachés aux actions enregistrées en son nom seront exercés ou non lors de la nomination d’un
vérificateur ou de l’élection d’administrateurs.
(8) Le formulaire de procuration, la circulaire de procuration de
la direction qui y est jointe ou la circulaire de procuration de dissident porte une mention précisant que les droits de vote attachés
aux actions représentées par la procuration seront exercés ou non,
conformément aux instructions de l’actionnaire, lors de tout scrutin et que, si l’actionnaire indique un choix en vertu des paragraphes (5) ou (7) quant à une question pour laquelle des mesures
doivent être prises, les droits de vote attachés aux actions
s’exerceront en conséquence.
(9) Si l’un des documents mentionnés aux paragraphes (1), (3)
et (6) est un document électronique, les renseignements devant
paraître en caractères gras répondent à cette exigence s’ils sont
portés d’une quelconque façon à l’attention du destinataire.
(4) If a form of proxy designates a person as proxyholder, it
shall provide a means for the shareholder to designate some other
person as proxyholder.
(5) A form of proxy shall provide a means for the shareholder
to specify that the shares registered in their name are to be voted
for or against each matter or group of related matters identified in
the notice of meeting or in a management proxy circular, dissident’s proxy circular or proposal under section 137 of the Act,
other than the appointment of an auditor and the election of
directors.
(6) A form of proxy may confer authority with respect to matters for which a choice is not provided in accordance with subsection (5) if the form of proxy, the management proxy circular or
the dissident’s proxy circular states, in bold-face type, how the
proxyholder will vote the shares in respect of each matter or
group of related matters.
(7) A form of proxy shall provide a means for the shareholder
to specify that the shares registered in their name are to be voted
or withheld from voting in respect of the appointment of an auditor or the election of directors.
(8) A form of proxy, an accompanying management proxy circular or a dissident’s proxy circular shall state that the shares represented by the proxy will be voted or withheld from voting, in
accordance with the instructions of the shareholder, on any ballot
that may be called for and that, if the shareholder specified a
choice under subsection (5) or (7) with respect to any matter to be
acted on, the shares will be voted accordingly.
(9) If a document referred to in subsection (1), (3) or (6) is sent
in electronic form, the requirement in those subsections that certain information be set out in bold-face type is satisfied if the
information in question is set out in some other manner so as to
draw the attention of the addressee to the information.
56. A form of proxy may confer discretionary authority in respect of amendments to matters identified in the notice of meeting
or other matters that may properly come before the meeting if
56. Le formulaire de procuration peut conférer un pouvoir discrétionnaire en ce qui concerne la modification des questions
mentionnées dans l’avis d’assemblée ou d’autres questions qui
peuvent être régulièrement soumises à l’assemblée si :
Le 8 septembre 2001
(a) the person by whom or on whose behalf the solicitation is
made is not aware within a reasonable time before the solicitation that the amendments or other matters are to be presented
for action at the meeting; and
(b) the form of proxy, the management proxy circular or the
dissident’s proxy circular specifically confers discretionary
authority.
57. A form of proxy shall not confer authority to vote in respect
of the appointment of an auditor or the election of a director unless a bona fide proposed nominee for the appointment or election
is named in the form of proxy, management proxy circular, dissident’s proxy circular or proposal under section 137 of the Act.
Gazette du Canada Partie I
3459
a) d’une part, la personne qui procède à la sollicitation ou celle
qui agit pour elle n’a pas appris, dans un délai raisonnable
avant la sollicitation, que les modifications ou autres questions
seraient présentées à l’assemblée pour que des mesures soient
prises;
b) d’autre part, le formulaire de procuration, la circulaire de
procuration de la direction ou la circulaire de procuration de
dissident confère spécifiquement un tel pouvoir discrétionnaire.
57. Le formulaire de procuration ne confère le pouvoir de voter
en ce qui concerne la nomination d’un vérificateur ou l’élection
d’un administrateur que si une candidature est proposée de bonne
foi à cet égard dans le formulaire, dans une circulaire de procuration de la direction, dans une circulaire de procuration de dissident ou dans une proposition présentée en vertu de l’article 137
de la Loi.
Contents of Management Proxy Circular
Circulaire de procuration de la direction
58. A management proxy circular shall contain the following
information:
(a) a statement of the right of the shareholder to revoke a proxy
under subsection 148(4) of the Act and of the method by which
the shareholder may exercise that right;
(b) a statement that the solicitation is made by or on behalf of
the management of the corporation;
(c) the name of any director of the corporation who has informed the management, in writing, that he or she intends to
oppose any action intended to be taken by the management and
the nature of the action that the director intends to oppose;
(d) the method of solicitation, if otherwise than by mail, and if
the solicitation is to be made by specially engaged employees
or agents, the material features of any contract or understanding for the solicitation, the parties to the contract or understanding and the cost or anticipated cost of the solicitation;
(e) the name of the person by whom the cost of the solicitation
has been or will be borne, directly or indirectly;
(f) the number of shares of each class entitled to be voted at
the meeting and the number of votes to which each share is
entitled;
(g) the record date as of which the shareholders entitled to vote
at the meeting will be determined or particulars as to the closing of the security transfer register, as the case may be, and, if
the right to vote is not limited to shareholders of record as at a
specified record date, any conditions in respect of that right to
vote;
(h) if indemnification under section 124 of the Act is paid or
becomes payable in the financial period,
(i) the amount paid or payable,
(ii) the name and title of the individual indemnified or to be
indemnified, and
(iii) the circumstances that gave rise to the indemnity;
(i) if insurance referred to in subsection 124(6) of the Act is
purchased,
(i) the amount or, if there is a comprehensive liability policy,
the approximate amount of premiums paid by the corporation in respect of directors as a group and officers as a group
or for both groups on an aggregate basis,
(ii) the aggregate amount of premiums, if any, paid by the
individuals in each group,
(iii) the total amount of insurance purchased in respect of
each group or for both groups on an aggregate basis, and
(iv) a summary of any deductibility or co-insurance clause or
other provision in the insurance contract that exposes the
58. La circulaire de procuration de la direction contient les renseignements suivants :
a) une déclaration du droit d’un actionnaire de révoquer une
procuration en vertu du paragraphe 148(4) de la Loi et la manière dont il peut exercer ce droit;
b) une déclaration portant que la sollicitation est faite par la direction de la société ou pour son compte;
c) le nom de tout administrateur de la société qui a informé la
direction par écrit de son intention de s’opposer à une mesure
que la direction se propose de prendre et la nature de la mesure
à laquelle il entend s’opposer;
d) la méthode de sollicitation, si elle est faite autrement que
par la poste, et si elle est faite par des employés ou des mandataires spécialement engagés à cette fin, les particularités importantes de tout contrat ou entente pour la sollicitation, les
parties au contrat ou à l’entente et le coût, réel ou prévu, de la
sollicitation;
e) le nom de la personne qui supporte ou supportera, directement ou indirectement, le coût de la sollicitation;
f) le nombre d’actions de chaque catégorie à l’égard desquelles
un droit de vote peut être exercé à l’assemblée et le nombre de
votes attachés à chaque action;
g) la date de référence selon laquelle sont identifiés les actionnaires habiles à exercer un droit de vote à l’assemblée ou des
précisions sur la clôture du registre de transfert des valeurs
mobilières, selon le cas, et, si l’exercice du droit de vote n’est
pas limité aux actionnaires inscrits à une date de référence
donnée, les conditions applicables à l’exercice de leur droit de
vote;
h) si une indemnité visée à l’article 124 de la Loi est payée ou
devient exigible durant l’exercice :
(i) le montant payé ou à payer,
(ii) le nom et la fonction du particulier indemnisé ou à
indemniser,
(iii) les circonstances qui ont donné lieu à l’indemnité;
i) si une assurance visée au paragraphe 124(6) de la Loi est
souscrite :
(i) le montant de l’assurance ou, lorsqu’il s’agit d’une police
d’assurance globale de responsabilité civile, le montant approximatif des primes acquittées par la société pour les administrateurs et pour les dirigeants, en tant que groupes distincts, ou pour les deux groupes globalement,
(ii) s’il y a lieu, le montant total des primes acquittées par les
particuliers de chacun des groupes,
3460
Canada Gazette Part I
corporation to liability in addition to the payment of the
premiums;
(j) the name of each person who, to the knowledge of the directors or officers of the corporation, beneficially owns, directly or indirectly, or exercises control or direction over,
shares carrying more than 10% of the votes attached to any
class of shares entitled to vote in connection with any matters
being proposed for consideration at the meeting, the approximate number of the shares so owned, controlled or directed by
each person and the percentage of the class of voting shares
represented by the number of shares so owned, controlled or
directed;
(k) the percentage of votes required for the approval of any
matter that is to be submitted to a vote of shareholders at the
meeting, other than the election of directors;
(l) if action is to be taken with respect to the appointment of an
auditor, the name of the proposed auditor, the name of each
auditor appointed within the preceding five years and the date
on which each auditor was first appointed;
(m) if directors are to be elected, a statement of the right of any
class of shareholders to elect a specified number of directors or
to cumulate their votes and of any conditions precedent to the
exercise of the right;
(n) in tabular form, if directors are to be elected, so far as practicable with respect to each person proposed to be nominated
by management for election as a director and each director
whose term of office will continue after the meeting,
(i) the name of each person, the time when their term of office or the term of office for which they are a proposed
nominee will expire and the last major position or office
with the corporation or the corporation’s holding body corporate held by them, indicating whether the person is a proposed nominee for election as a director at the meeting,
(ii) the present principal occupation or employment of each
person, giving the name and principal business of any body
corporate or other organization in which the occupation or
employment is carried on, and the same information in respect of all principal occupations or employments held by
them within the five preceding years, unless the person is
now a director and was elected to the present term of office
by a vote of shareholders at a meeting the notice of which
was accompanied by a proxy circular containing that
information,
(iii) if the person is or has been a director of the corporation,
the period or periods during which they have so served,
(iv) the number of shares of each class of voting shares of
the corporation and the corporation’s holding body corporate
and any of the corporation’s subsidiaries beneficially owned,
directly or indirectly, or over which control or direction is
exercised, by each person, and
(v) if the voting shares are equal to more than 10% of the
votes attached to all voting shares of the corporation, the
corporation’s holding body corporate or any of the corporation’s subsidiaries, the approximate number of each class of
shares, and the name of each associate;
(o) whether the corporation has an executive committee of its
board of directors or is required to have an audit committee
and, if so, the names of the directors who are members of each
committee;
(p) the details of any contract or understanding between any
proposed management nominee and any other person, except
the directors and officers of the corporation acting solely in
their capacity as such, under which the nominee is to be
elected, including the name of the other person;
September 8, 2001
(iii) le montant total de l’assurance souscrite pour chacun des
groupes ou pour les deux groupes globalement,
(iv) un sommaire de toute franchise, clause de coassurance
ou autre disposition du contrat d’assurance qui expose la société à une responsabilité en sus de l’acquittement des
primes;
j) le nom de chaque personne qui, à la connaissance des administrateurs ou dirigeants de la société, est, directement ou indirectement, le véritable propriétaire d’actions ou exerce un contrôle ou la haute main sur celles-ci, lesquelles confèrent plus de
10 % des droits de vote attachés à toute catégorie d’actions et
pouvant être exercés relativement à toute question soumise à
l’assemblée, le nombre approximatif des actions ainsi détenues
par chaque personne ou faisant l’objet d’un contrôle ou de la
haute main par elle et le pourcentage de la catégorie des actions
conférant un droit de vote représenté par le nombre d’actions
ainsi détenues ou faisant l’objet d’un contrôle ou de la haute
main;
k) le pourcentage des votes requis pour l’approbation de toute
question qui doit être soumise au vote des actionnaires à l’assemblée, autre que l’élection d’administrateurs;
l) si des mesures doivent être prises relativement à la nomination d’un vérificateur, le nom du candidat, ainsi que le nom de
chaque vérificateur nommé au cours des cinq dernières années
et la date initiale de leur nomination;
m) si des administrateurs doivent être élus, un énoncé du droit
de toute catégorie d’actionnaires d’élire un nombre spécifié
d’administrateurs ou de cumuler leurs votes et des conditions
préalables à l’exercice de ce droit;
n) si des administrateurs doivent être élus, les renseignements
ci-après sous forme de tableau, dans la mesure du possible,
pour chaque candidat proposé par la direction à titre d’administrateur et pour chaque administrateur dont le mandat se poursuit après l’assemblée :
(i) le nom de chaque personne, le moment auquel son mandat ou le mandat pour lequel sa candidature est proposée expirera et la dernière fonction importante qu’elle a exercée ou
le dernier poste important qu’elle a occupé au sein de la société ou de sa personne morale mère, y compris, le cas
échéant, le fait que sa candidature est proposée pour l’élection des administrateurs à l’assemblée,
(ii) l’emploi principal actuel de chaque personne, accompagné du nom et de l’activité commerciale principale de la
personne morale ou autre organisation au sein de laquelle
l’emploi est exercé et ces mêmes renseignements quant aux
emplois principaux exercés par elle au cours des cinq dernières années, à moins qu’elle ne soit présentement un administrateur et n’ait été élue relativement à ce mandat par un
vote des actionnaires à une assemblée dont l’avis était accompagné d’une circulaire de procuration contenant ces
renseignements,
(iii) si la personne est présentement un administrateur de la
société ou l’a déjà été, la ou les périodes durant lesquelles
elle a occupé ce poste,
(iv) le nombre d’actions de chaque catégorie conférant un
droit de vote de la société ainsi que de la personne morale
mère et de toute filiale de la société, dont la personne est, directement ou indirectement, le véritable propriétaire, ou sur
lesquelles elle exerce un contrôle ou a la haute main,
(v) si les actions conférant un droit de vote correspondent à
plus de 10 % des votes attachés à toutes les actions conférant
un droit de vote de la société, de la personne morale mère ou
de toute filiale de la société, le nombre approximatif de ces
actions dans chaque catégorie, ainsi que le nom de chaque
personne liée;
Le 8 septembre 2001
(q) the Statement of Executive Remuneration in the form fixed
by the Director or, if the corporation is required by the laws of
a jurisdiction set out in column 1 of an item of Schedule 3 to
file the form or information with respect to executive remuneration that is set out in column 2 of that item, that form or information, when action is to be taken with respect to
(i) the election of directors,
(ii) any bonus, profit-sharing or other plan of remuneration,
contract or understanding in which a director or an officer of
the corporation will participate,
(iii) any pension or retirement plan of the corporation in
which a director or an officer of the corporation will participate, or
(iv) the granting to a director or an officer of the corporation
of any option or right to purchase securities, other than rights
issued rateably to all shareholders or to all shareholders resident in Canada;
(r) if action is to be taken with respect to any of the matters referred to in subparagraphs (q)(i) to (iv),
(i) a statement setting out the largest aggregate amount of
debt, except for indebtedness that has been entirely repaid on
or before the date of the management proxy circular and
routine indebtedness, that has been outstanding since the beginning of the corporation’s last completed financial year,
the nature of the indebtedness, the amount of debt that is currently outstanding, details of the transaction in which it was
incurred, and the rate of interest paid or charged on it, in respect of the following persons who are or have been indebted to the corporation or any of its subsidiaries since the
beginning of the last completed financial year in an aggregate amount that exceeds $25,000, namely,
(A) a director or an officer of the corporation,
(B) a person proposed by management as a nominee for
election as a director of the corporation, and
(C) an associate of any person referred to in clause (A)
or (B),
and for the purpose of this subparagraph, “routine indebtedness” means indebtedness described in any of the following,
namely,
(D) if a corporation makes loans to employees of the corporation generally, whether or not in the ordinary course
of business, the loans are considered routine indebtedness
if made on terms, including those as to interest rate and
security, no more favourable to the borrower than the
terms on which loans are made by the corporation to employees generally, but the amount of any remaining unpaid loans to any one director, officer or person proposed
as a nominee, and their associates, that is considered as
routine indebtedness under this clause during the last
completed financial year must not exceed $25,000,
(E) whether or not the corporation makes loans in the ordinary course of business, a loan made by it to one of its
directors or officers is considered routine indebtedness if
(I) the borrower is a full-time employee of the
corporation,
(II) the loan is fully secured against the borrower’s residence, and
(III) the amount of the loan does not exceed the borrower’s annual salary,
(F) if the corporation makes loans in the ordinary course
of business, a loan is considered routine indebtedness if it
is made to a person other than a full-time employee of the
corporation or to any other body corporate and
Gazette du Canada Partie I
3461
o) le fait que le conseil d’administration de la société a un comité de direction ou que la société est tenue d’avoir un comité
de vérification et le nom des administrateurs qui font partie de
ces comités, le cas échéant;
p) des précisions sur tout contrat ou entente entre tout candidat
proposé par la direction et toute autre personne, sauf les administrateurs et les dirigeants de la société agissant uniquement à
ce titre, en vertu duquel le candidat doit être élu, y compris le
nom de l’autre personne;
q) la déclaration de rémunération de la haute direction selon le
formulaire établi par le directeur ou, lorsque la société est tenue
par les lois de l’une des autorités législatives mentionnées à la
colonne 1 de l’annexe 3 de déposer le formulaire ou les renseignements prévus à la colonne 2 à l’égard de la rémunération de
la haute direction, ce formulaire ou ces renseignements, si des
mesures doivent être prises à l’égard de l’une ou l’autre des
questions suivantes :
(i) l’élection d’administrateurs,
(ii) toute prime, toute participation aux bénéfices ou tout autre régime de rémunération, contrat ou entente, auxquels
participera un administrateur ou un dirigeant de la société,
(iii) tout régime de pension ou de retraite de la société auquel
participera un administrateur ou un dirigeant de celle-ci,
(iv) l’octroi à un administrateur ou à un dirigeant de la société d’une option ou d’un droit d’achat de valeurs mobilières, sauf s’il s’agit de droits émis au prorata à tous les actionnaires ou à tous les actionnaires qui résident au Canada;
r) si des mesures doivent être prises à l’égard de toute question
mentionnée aux sous-alinéas q)(i) à (iv) :
(i) un état du solde le plus élevé de l’endettement depuis le
début du dernier exercice complet de la société, à l’exception
des dettes entièrement remboursées au plus tard à la date de
la circulaire de procuration de la direction et de l’endettement courant, ainsi que la nature de l’endettement, le solde
actuel de l’endettement, les détails de l’opération qui y a
donné lieu et le taux d’intérêt payé ou exigé, à l’égard de
chacune des personnes ci-après dont l’endettement envers la
société ou l’une de ses filiales, depuis le début du dernier
exercice complet, est ou était d’une somme supérieure à
25 000 $ :
(A) les administrateurs et les dirigeants de la société,
(B) les personnes dont la candidature est proposée par la
direction à titre d’administrateur de la société,
(C) les personnes ayant des liens avec une personne visée
aux divisions (A) ou (B),
dans le présent sous-alinéa, « endettement courant » s’entend
de l’une des situations suivantes :
(D) si la société consent de façon générale des prêts à ses
employés, dans le cadre de ses activités commerciales
normales ou non, ces prêts sont réputés être des sources
d’endettement courant si leurs modalités, notamment
quant au taux d’intérêt et aux garanties, ne sont pas plus
favorables à l’emprunteur que les modalités applicables
aux prêts généralement consentis par la société à ses employés, mais le solde de tout prêt qui demeure impayé, qui
est considéré comme de l’endettement courant au cours du
dernier exercice complet aux termes de la présente division et qui est consenti à un administrateur, un dirigeant
ou une personne proposée comme candidat, ainsi qu’à une
personne ayant des liens avec ceux-ci, ne doit pas excéder
25 000 $,
(E) que la société consente ou non des prêts dans le cadre
de ses activités commerciales normales, un prêt consenti
3462
Canada Gazette Part I
(I) is made on substantially the same terms, including
those as to interest rate and security, as loans made to
other customers of the corporation with comparable
credit ratings, and
(II) involves no more than usual risks of collectibility,
or
(G) indebtedness arising from purchases made on usual
trade terms or from ordinary travel or expense advances,
or for similar reasons, is considered routine indebtedness
if the repayment provisions are in accordance with usual
commercial practice, or
(ii) if the corporation is required by the laws of a jurisdiction
set out in column 1 of an item of Schedule 4 to file the form
or information with respect to indebtedness of directors and
officers that is set out in column 2 of that item, that form or
information;
(s) subject to section 59, in any transaction since the beginning
of the corporation’s last completed financial year or in any
proposed transaction that has materially affected or could materially affect the corporation or any of its subsidiaries,
(i) if not previously disclosed, the details, including, when
practicable, the approximate amount of any material interest,
direct or indirect, of
(A) a director or an officer of the corporation,
(B) a director or an officer of a body corporate that is itself an insider or a subsidiary of the corporation,
(C) a person proposed by management as a nominee for
election as a director of the corporation,
(D) a shareholder required to be named under paragraph (j), and
(E) an associate or affiliate of any of the persons referred
to in clauses (A) to (D),
(ii) the amounts and other details of transactions that are not
required under subparagraph (i) and that involve remuneration paid, directly or indirectly, to any of the persons referred
to in clauses (i)(A) to (E) for services in any capacity, unless
the interest of the person arises solely from the beneficial
ownership, direct or indirect, of less than 10% of any class of
voting shares of another body corporate, or one of its subsidiaries, that provides services to the corporation, and
(iii) an interest arising from the ownership of securities of
the corporation, if the security holder receives an advantage
not shared rateably by all holders of the same class of security or all holders of the same class of security who are resident in Canada;
(t) details of each transaction referred to in paragraph (s), the
name and address of each person whose interest in the transaction is disclosed and the nature of the relationship by reason of
which the interest is required to be disclosed;
(u) when a transaction referred to in paragraph (s) involves the
purchase or sale of assets by the corporation or any of its subsidiaries or holding bodies corporate otherwise than in the ordinary course of business, the cost of the assets to the purchaser
and the cost of the assets to the seller, if the assets were acquired by the seller within two years before the transaction;
(v) details of a material underwriting discount or commission
with respect to the sale of securities by the corporation if any
person referred to in paragraph (s) has contracted or will contract with the corporation in respect of an underwriting or is an
associate or affiliate of a person that has so contracted or will
so contract;
(w) if a person other than the directors or officers of the corporation or any of its subsidiaries or holding bodies corporate
manages the corporation or any of its subsidiaries, subject
September 8, 2001
par elle à un de ses administrateurs ou dirigeants est réputé être une source d’endettement courant, si les conditions suivantes sont réunies :
(I) l’emprunteur est un employé à temps plein de la
société,
(II) le prêt est entièrement garanti par une sûreté sur la
résidence de l’emprunteur,
(III) le montant du prêt n’excède pas le salaire annuel
de l’emprunteur,
(F) si la société consent des prêts dans le cadre de ses activités commerciales normales, un prêt est réputé être une
source d’endettement courant s’il est consenti à une personne qui n’est pas un employé à temps plein de cette société ou d’une autre personne morale et si le prêt :
(I) est consenti à des modalités qui sont sensiblement
les mêmes que celles qui s’appliquent aux prêts consentis aux autres clients de la société jouissant d’une
évaluation de crédit comparable, notamment quant au
taux d’intérêt et aux garanties,
(II) ne comporte pas de risques inhabituels quant au
remboursement,
(G) les dettes afférentes à des achats assujettis aux conditions commerciales habituelles ou à des avances courantes
pour déplacements ou avances courantes sur notes de frais
ou les dettes contractées pour des raisons similaires sont
réputées être une source d’endettement courant, si les modalités de leur remboursement sont conformes aux modalités commerciales usuelles,
(ii) si la société est tenue par les lois de l’une des autorités
législatives mentionnées à la colonne 1 de l’annexe 4 de déposer le formulaire ou les renseignements prévus à la colonne 2 à l’égard de l’endettement des administrateurs et des
dirigeants, ce formulaire ou ces renseignements;
s) sous réserve de l’article 59, pour toute opération effectuée
depuis le début du dernier exercice complet de la société ou
pour toute opération projetée qui a eu un effet important sur la
société ou l’une de ses filiales ou pourrait avoir un tel effet :
(i) des précisions sur l’opération, lorsqu’elles n’ont pas déjà
été communiquées, y compris, dans la mesure du possible, le
montant approximatif de tout intérêt important, direct ou indirect, de chacune des personnes suivantes :
(A) les administrateurs et les dirigeants de la société,
(B) les administrateurs et les dirigeants d’une personne
morale qui est elle-même un initié ou une filiale de la
société,
(C) les personnes dont la candidature est proposée par la
direction à titre d’administrateurs de la société,
(D) les actionnaires dont le nom est exigé en vertu de l’alinéa j),
(E) les personnes morales appartenant au même groupe
que toute personne visée aux divisions (A) à (D) ou les
personnes ayant des liens avec celle-ci,
(ii) les montants et toute autre précision quant à l’opération,
qui ne sont pas exigés par le sous-alinéa (i), lorsque l’opération comporte une rémunération payée, directement ou indirectement, à une personne mentionnée à l’une des divisions (i) (A) à (E) pour des services, à quelque titre que ce
soit, à moins que l’intérêt de la personne ne provienne que
de la propriété directe ou indirecte, à titre de véritable propriétaire, de moins de 10 % de toute catégorie d’actions conférant un droit de vote d’une autre personne morale ou de
l’une de ses filiales fournissant des services à la société,
Le 8 septembre 2001
to the requirements of subparagraph (vi), the following
information:
(i) details of the management agreement, including the name
and address of every person who is a party to the agreement
or who is responsible for its performance,
(ii) the name and full address, or, alternatively, solely the
municipality of residence or postal address, of each insider
of every body corporate with which the corporation or any of
its subsidiaries has a management agreement,
(iii) the amounts paid or payable by the corporation and any
of its subsidiaries to each person named under subparagraph (i) since the beginning of the corporation’s last completed financial year,
(iv) details of any debt owed to the corporation or any of its
subsidiaries by a person referred to in this paragraph, or by
that person’s associates or affiliates, that was outstanding at
any time since the beginning of the corporation’s last completed financial year,
(v) details of any transaction, other than one referred to in
subparagraphs (i) to (iv), entered into with the corporation or
any of its subsidiaries or holding bodies corporate since the
beginning of the corporation’s last completed financial year,
in which a person referred to in subparagraph (i) or (ii) has a
material interest that would otherwise be required to be disclosed under subparagraphs (i) to (iv), and
(vi) for the purpose of this paragraph,
(A) details of debt include the largest aggregate amount of
debt outstanding at any time during the corporation’s last
completed financial year, the nature of the indebtedness,
details of the transaction in which it was incurred, the
amount at present outstanding and the rate of interest paid
or charged on it,
(B) an amount owing for purchases, subject to usual trade
terms, for ordinary travel and expense advances or for
other transactions in the ordinary course of business may
be omitted in determining debt, and
(C) any matter that is not material may be omitted;
(x) in any matter to be acted on at the meeting, other than the
election of directors or the appointment of an auditor, details of
any material interest, direct or indirect, by way of beneficial
ownership of securities or otherwise, of
(i) each director or officer of the corporation at any time
since the beginning of its last completed financial year,
(ii) each person proposed by management as a nominee for
election as a director of the corporation, and
(iii) each affiliate or associate of any of the persons referred
to in subparagraph (i) or (ii);
(y) if action is to be taken with respect to the authorization or
issue of securities, except to exchange the securities for other
securities of the corporation,
(i) the designation and number or amount of securities to be
authorized or issued,
(ii) a description of the securities, but
(A) if the terms of securities to be authorized cannot be
stated because no issue of securities is contemplated in the
immediate future, and if no further authorization by shareholders for their issue is to be obtained, a statement that
the terms of the securities to be authorized, including
dividend or interest rates, conversion prices, voting rights,
redemption prices, maturity dates and other matters, will
be determined by the directors, and
Gazette du Canada Partie I
3463
(iii) l’existence d’un intérêt découlant de la propriété de valeurs mobilières de la société, lorsque le détenteur reçoit un
avantage qui n’est pas attribué au prorata aux autres détenteurs de la même catégorie de valeurs mobilières ou aux autres détenteurs de la même catégorie qui résident au Canada;
t) des précisions sur chacune des opérations mentionnées à
l’alinéa s), les nom et adresse de chaque personne dont l’intérêt
dans l’opération est communiqué et la nature du lien qui exige
la communication;
u) lorsqu’une opération mentionnée à l’alinéa s) porte sur
l’achat ou la vente d’actifs par la société ou par l’une de ses filiales ou personnes morales mères, autrement que dans le cadre
des activités commerciales normales, le coût pour l’acheteur et
le coût pour le vendeur des actifs, si celui-ci les a acquis dans
les deux années précédant l’opération;
v) des précisions sur une commission ou un rabais importants
d’une souscription à forfait à l’égard de la vente de valeurs
mobilières par la société, lorsqu’une personne mentionnée à
l’alinéa s) a passé ou passera un contrat avec la société à
l’égard d’une souscription à forfait, appartient au groupe d’une
personne qui a passé ou passera un tel contrat ou a des liens
avec celle-ci;
w) sous réserve du sous-alinéa (vi), lorsqu’une personne autre
qu’un administrateur ou dirigeant de la société ou de l’une de
ses filiales ou personnes morales mères dirige la société ou
l’une de ses filiales, les renseignements suivants :
(i) des précisions sur l’accord ou la convention de direction,
y compris les nom et adresse de chaque personne qui en est
partie ou qui est chargée de son exécution,
(ii) le nom des initiés de chaque personne morale avec
laquelle la société ou l’une de ses filiales a conclu un accord
ou une convention de direction et soit leur adresse complète,
soit seulement leur municipalité de résidence ou leur adresse
postale,
(iii) les sommes payées ou dues par la société et toute filiale
de celle-ci à chaque personne nommée conformément au
sous-alinéa (i) depuis le début du dernier exercice complet
de la société,
(iv) des précisions sur toute dette due à la société ou à l’une
de ses filiales par une personne mentionnée au présent alinéa, une personne de son groupe ou ayant des liens avec elle,
qui était impayée à tout moment depuis le début du dernier
exercice complet de la société,
(v) des précisions sur toute opération autre que celles mentionnées aux sous-alinéas (i) à (iv), conclue avec la société
ou l’une de ses filiales ou personnes morales mères depuis le
début du dernier exercice complet de la société et dans
laquelle une personne mentionnée aux sous-alinéas (i) ou (ii)
possède un intérêt important dont la communication serait
par ailleurs exigée par l’un des sous-alinéas (i) à (iv),
(vi) les principes suivants s’appliquent au présent alinéa :
(A) les précisions sur une dette comprennent le solde impayé le plus élevé à tout moment durant le dernier exercice complet de la société, la nature de l’endettement, le
détail de l’opération au cours de laquelle elle a été contractée, le solde actuellement impayé et le taux d’intérêt
payé ou exigé,
(B) la somme due pour des achats, assujettis aux conditions commerciales habituelles, pour des avances courantes pour déplacement et des avances courantes sur notes
de frais ou pour d’autres opérations effectuées dans le cadre des activités commerciales normales peut être omise
lors de la détermination du montant de la dette,
(C) tout élément qui n’est pas important peut être omis;
3464
Canada Gazette Part I
(B) if the securities are shares of an existing class, the description required, except for a statement of any preemptive rights, may be omitted,
(iii) details of the transaction in which the securities are to be
issued, including the nature and approximate amount of the
consideration received or to be received by the corporation
and the purpose for which the consideration has been or is to
be used,
(iv) if it is impracticable to furnish the details required under
subparagraph (iii), a statement indicating the reason why it is
impracticable, the purpose of the authorization and whether
shareholders’ approval for the issue of the securities will be
sought, and
(v) if the securities are to be issued other than in a general
public offering for money or other than rateably to all holders of the same class of securities or all holders of the same
class of securities who are resident in Canada, the reasons
for the proposed authorization or issue and its effect on the
rights of present security holders;
(z) if action is to be taken under section 173 or 174 of the Act
to modify the rights, privileges, restrictions or conditions attached to any class of securities of the corporation or to
authorize or issue securities in order to exchange them for other
securities of the corporation,
(i) the designation and number or amount of outstanding securities that are to be modified, and, if securities are to be issued in exchange, the designation and number or amount of
securities to be exchanged and the basis of the exchange,
(ii) details of material differences between the outstanding
securities and the modified or new securities,
(iii) the reasons for the proposed modification or exchange and
the general effect on the rights of existing security
holders,
(iv) a brief statement of arrears in dividends or of defaults in
principal or interest in respect of the outstanding securities
that are to be modified or exchanged, and
(v) all other information material to the proposed modification or exchange, including, if the corporation is a distributing corporation, information required to be included in a
prospectus or other similar document under the securities
laws of any of the provinces of Canada, unless an exemption
from the laws is available or a waiver of the laws or similar
relief is granted by the relevant provincial securities
regulator;
(z.1) the material features of a plan, including the reasons for it
and its general effect on the rights of existing security holders,
if action is to be taken with respect to that plan and the plan is
for
(i) an amalgamation with another corporation otherwise than
under section 184 of the Act,
(ii) a continuance under the laws of another jurisdiction under
section 188 of the Act,
(iii) a sale, lease or exchange of all or substantially all of the
property of the corporation under subsection 189(3) of the
Act, or
(iv) the liquidation or dissolution of the corporation;
(z.2) if action is to be taken with respect to a plan referred to in
subparagraph (z.1)(i), a statement that contains, with respect to
the corporation and the other body corporate,
(i) a brief description of the business,
(ii) the location and general character of the plants and other
important physical properties,
September 8, 2001
x) à l’égard de toute question pour laquelle des mesures doivent
être prises à l’assemblée, autre que l’élection d’administrateurs
ou la nomination d’un vérificateur, des précisions sur tout intérêt important, direct ou indirect, qu’a, à titre de véritable propriétaire de valeurs mobilières ou autrement, chacune des personnes suivantes :
(i) les administrateurs et les dirigeants de la société à tout
moment depuis le début du dernier exercice complet,
(ii) les personnes dont la candidature est proposée par la direction à titre d’administrateurs de la société,
(iii) les personnes appartenant au même groupe que les personnes visées aux sous-alinéas (i) ou (ii) ou ayant des liens
avec elles;
y) si des mesures doivent être prises à l’égard de l’autorisation
ou de l’émission de valeurs mobilières, sauf en ce qui a trait à
l’échange de valeurs mobilières contre d’autres valeurs mobilières de la société :
(i) la désignation et le nombre ou le montant des valeurs mobilières en cause,
(ii) la description des valeurs mobilières, sous réserve de ce
qui suit :
(A) si les modalités afférentes aux valeurs mobilières
devant faire l’objet d’une autorisation ne peuvent être
énoncées pour le motif qu’aucune émission de celles-ci
n’est envisagée dans l’immédiat et si aucune autorisation
subséquente des actionnaires pour leur émission ne doit
être obtenue, une déclaration portant que les modalités
afférentes à ces valeurs mobilières, y compris les taux de
dividendes ou d’intérêt, les prix de rachat, les dates
d’échéance et autres sujets, seront établies par les
administrateurs,
(B) si les valeurs mobilières sont des actions d’une catégorie existante, la description requise, sauf l’octroi d’un droit
de préemption, peut être omise,
(iii) des précisions sur l’opération dans le cadre de laquelle
les valeurs mobilières doivent être émises, de même que la
nature et le montant approximatif de la contrepartie reçue ou
devant être reçue par la société et la fin à laquelle la contrepartie a été ou doit être affectée,
(iv) s’il est impossible de fournir les précisions exigées au
sous-alinéa (iii), un énoncé motivé à cet égard, précisant
l’objet de l’autorisation et indiquant s’il sera demandé ou
non aux actionnaires d’approuver l’émission,
(v) si les valeurs mobilières doivent être émises autrement
qu’au moyen d’un appel public à l’épargne visant l’obtention
de fonds ou autrement qu’au prorata à tous les détenteurs de
la même catégorie de valeurs mobilières ou à tous les détenteurs de la même catégorie de valeurs mobilières qui résident
au Canada, les raisons de l’autorisation ou de l’émission
projetée et son effet sur les droits des détenteurs actuels de
valeurs mobilières;
z) si des mesures doivent être prises en vertu des articles 173
ou 174 de la Loi pour modifier les droits, privilèges, restrictions ou conditions afférents à toute catégorie de valeurs mobilières de la société ou pour l’autorisation ou l’émission de valeurs mobilières afin de les échanger contre d’autres valeurs
mobilières de la société :
(i) la désignation et le nombre ou le montant des valeurs
mobilières en circulation destinées à être modifiées et, si
des valeurs mobilières doivent être émises en échange, la
désignation et le nombre ou le montant des valeurs mobilières destinées à être échangées et la base de l’échange,
Le 8 septembre 2001
(iii) a brief description of arrears in dividends or defaults in
principal or interest in respect of securities of the corporation
or body corporate and of the effect of the plan,
(iv) the existing and pro forma share and loan capital, in
tabular form,
(v) a historical summary of earnings, in tabular form, for
each of the last five fiscal years, including per-share amounts
of net earnings, dividends declared for each year and book
value per share at the end of the most recent fiscal year,
(vi) a combined pro forma summary of earnings, in tabular
form, for each of the last five fiscal years that indicates the
aggregate and per-share earnings for each year and the pro
forma book value per share at the end of the most recent fiscal year, but if the transaction will establish a new basis of
accounting for the assets of the corporation or body corporate, the pro forma summary of earnings may be provided
only for the most recent fiscal year and interim period and
shall reflect appropriate pro forma adjustments resulting
from the new basis of accounting,
(vii) the high and low sale prices for each quarterly period
within the previous two years for each class of securities of
the corporation and of the other body corporate that is traded
on a stock exchange and that will be materially affected by
the plan, and
(viii) an introductory summary, not more than six pages
long, of the contents of the proxy circular that highlights the
salient features of the transaction, including a summary of
the financial information, with appropriate cross-references
to the more detailed information in the circular;
(z.3) if action is to be taken with respect to a plan referred to in
paragraph (z.1), unless an exemption from the applicable laws
is available or a waiver of the laws or similar relief is granted
by the relevant securities regulator, the financial statements of
the corporation that would be required to be included in a prospectus under the laws of
(i) Ontario,
(ii) Quebec,
(iii) Manitoba,
(iv) British Columbia,
(v) Saskatchewan,
(vi) Alberta, or
(vii) the United States;
(z.4) if action is to be taken as described in paragraph (z.2),
unless an exemption from the applicable laws is available or a
waiver of the laws or similar relief is granted by the relevant
securities regulator, the financial statements of the other corporation that would be required to be included in a prospectus under the laws of
(i) Ontario,
(ii) Quebec,
(iii) Manitoba,
(iv) British Columbia,
(v) Saskatchewan,
(vi) Alberta, or
(vii) the United States;
(z.5) a statement of the right of a shareholder to dissent under
section 190 of the Act with respect to any matter to be acted on
at the meeting and a brief summary of the procedure to be
followed;
(z.6) if action is to be taken with respect to any matter other
than the approval of financial statements, including alterations
Gazette du Canada Partie I
3465
(ii) des précisions sur les différences importantes entre les
valeurs mobilières en circulation et les valeurs mobilières
nouvelles ou modifiées,
(iii) les raisons de la modification ou de l’échange projeté et
l’effet général sur les droits des détenteurs actuels de valeurs
mobilières,
(iv) un état succinct des arrérages de dividendes ou du capital ou des intérêts impayés à l’égard des valeurs mobilières
en circulation destinées à être modifiées ou échangées,
(v) tout autre renseignement important sur la modification ou
l’échange projeté, y compris, lorsqu’il s’agit d’une société
ayant fait appel au public, les renseignements dont les lois de
toute province du Canada en matière de valeurs mobilières
exigent la communication dans un prospectus ou dans un document semblable, à moins que ces lois ne prévoient une
dispense à cet égard ou que l’autorité réglementaire compétente en matière de valeurs mobilières ne renonce à cette
exigence ou n’accorde une dispense semblable;
z.1) les particularités importantes de chacun des projets ciaprès, y compris sa justification et son effet général sur les
droits des détenteurs actuels de valeurs mobilières, lorsque des
mesures doivent être prises à son égard :
(i) la fusion avec une autre société, autrement qu’en vertu de
l’article 184 de la Loi,
(ii) la prorogation sous le régime d’une autre autorité législative en vertu de l’article 188 de la Loi,
(iii) la vente, la location ou l’échange de la totalité ou de la
quasi-totalité des biens de la société en vertu du paragraphe 189(3) de la Loi,
(iv) la liquidation ou la dissolution de la société;
z.2) si des mesures doivent être prises à l’égard d’un projet
mentionné au sous-alinéa z.1)(i), une déclaration contenant les
renseignements ci-après, à l’égard de la société et de l’autre
personne morale :
(i) une brève description des activités commerciales,
(ii) l’emplacement et les caractéristiques générales des usines et autres biens corporels importants,
(iii) un état succinct des arrérages de dividendes ou du capital ou des intérêts impayés à l’égard des valeurs mobilières
de la société ou de la personne morale, de même qu’un résumé de l’effet du projet,
(iv) le capital-actions et le capital d’emprunt existants et pro
forma, sous forme de tableau,
(v) un résumé récapitulatif, sous forme de tableau, des bénéfices pour chacun des cinq derniers exercices, y compris les
montants des bénéfices nets par action, les dividendes déclarés pour chaque exercice et la valeur comptable par action à
la fin de l’exercice le plus récent,
(vi) un résumé cumulatif pro forma des bénéfices, sous
forme de tableau, pour chacun des cinq derniers exercices,
indiquant les bénéfices totaux et par action pour chaque
exercice et la valeur comptable pro forma par action à la fin
de l’exercice le plus récent, mais si l’opération doit établir
une nouvelle méthode de comptabilisation des éléments
d’actif de la société ou de la personne morale, le résumé pro
forma des bénéfices peut être fourni seulement pour l’exercice et la période intérimaire les plus récents, et doit tenir
compte des rajustements pro forma appropriés découlant de
la nouvelle méthode de comptabilisation,
(vii) les cours extrêmes, pour chaque trimestre des deux années précédentes, à l’égard de chaque catégorie de valeurs
mobilières de la société et de l’autre personne morale qui est
négociée dans une bourse et que le projet touche d’une
manière importante,
3466
Canada Gazette Part I
of share capital, amendments to articles, property disposition,
amalgamation, arrangements or reorganizations, the substance of
each matter or group of related matters, to the extent that it has
not been described in paragraphs (a) to (z.5) in sufficient detail
to permit shareholders to form a reasoned judgment concerning
the matter, and if any of the matters is not required to be submitted to a vote of the shareholders, the reasons for submitting
it and the action intended to be taken by management in the
event of a negative vote by the shareholders;
(z.7) a statement, signed by a director or an officer of the corporation, that the contents and the sending of the circular have
been approved by the directors; and
(z.8) a statement indicating the final date by which the corporation must receive a proposal for any matter that a person entitled to vote at an annual meeting proposes to raise at the next
annual meeting.
September 8, 2001
(viii) un résumé introductif, d’au plus six pages, du contenu de la circulaire de procuration donnant les faits saillants de
l’opération, y compris un résumé des renseignements financiers et le renvoi aux renseignements plus détaillés de la
circulaire;
z.3) si des mesures doivent être prises à l’égard d’un projet visé
à l’alinéa z.1), à moins que la législation applicable ne prévoit
une dispense à cet égard ou que l’autorité réglementaire compétente en matière de valeurs mobilières ne renonce à cette
exigence ou n’accorde une dispense semblable, les états financiers de la société à inclure dans un prospectus sont ceux demandés, selon le cas, en vertu des lois :
(i) de l’Ontario,
(ii) du Québec,
(iii) du Manitoba,
(iv) de la Colombie-Britannique,
(v) de la Saskatchewan,
(vi) de l’Alberta,
(vii) des États-Unis;
z.4) si des mesures doivent être prises conformément à l’alinéa z.2), à moins que la législation applicable ne prévoit une
dispense à cet égard ou que l’autorité réglementaire compétente
en matière de valeurs mobilières n’ait renoncé à cette exigence
ou n’ait accordé une dispense semblable, les états financiers de
l’autre personne morale à inclure dans un prospectus sont ceux
demandés, selon le cas, en vertu des lois :
(i) de l’Ontario,
(ii) du Québec,
(iii) du Manitoba,
(iv) de la Colombie-Britannique,
(v) de la Saskatchewan,
(vi) de l’Alberta,
(vii) des États-Unis;
z.5) un énoncé du droit à la dissidence de l’actionnaire prévu à
l’article 190 de la Loi à l’égard de toute mesure devant être
prise à l’assemblée et un résumé de la procédure à suivre pour
exercer ce droit;
z.6) si des mesures doivent être prises à l’égard de toute question autre que l’approbation des états financiers, notamment la
modification du capital-actions, la modification des statuts,
l’aliénation de biens, la fusion, l’arrangement ou la réorganisation, la teneur de chacune de ces questions ou de chaque
groupe de questions connexes, dans la mesure où elle n’est pas
prévue aux alinéas a) à z.5), de façon suffisamment détaillée
pour permettre aux actionnaires de porter un jugement éclairé,
et, s’il n’est pas exigé que la question soit soumise au vote des
actionnaires, les raisons justifiant le vote et les mesures que la
direction envisage de prendre advenant un vote négatif des
actionnaires;
z.7) une déclaration, signée par un administrateur ou un dirigeant de la société, portant que le contenu de la circulaire et
son envoi ont été approuvés par les administrateurs;
z.8) une déclaration précisant la date limite à laquelle la société
doit avoir reçu toute proposition d’une personne ayant droit de
vote à une assemblée annuelle et énonçant les questions que
celle-ci se propose de soulever à la prochaine assemblée
annuelle.
Le 8 septembre 2001
59. An interest may be omitted from a management proxy circular if
(a) the rate or charges involved are fixed by law or determined
by competitive bids;
(b) the interest of the person in the transaction is solely that of
a director of another body corporate that is a party to the
transaction;
(c) the transaction involves services as a bank or other depository of funds, transfer agent, registrar or trustee under a trust
indenture or other similar services; or
(d) the transaction does not involve, directly or indirectly, remuneration for services and the interest of the person results
from the beneficial ownership, direct or indirect, of less than
10% of any class of voting shares of another body corporate
that is a party to the transaction, the transaction is in the ordinary course of business of the corporation or one of its subsidiaries and the amount of the transaction or series of transactions
is less than 10% of the total sales or purchases, as the case may
be, of the corporation and its subsidiaries for their last completed financial year.
60. A management proxy circular sent to the Director shall be
submitted with a statement, signed by a director or an officer of
the corporation, that a copy of the circular has been sent to each
director, each shareholder whose proxy is solicited and the auditor of the corporation.
Dissident’s Proxy Circular
61. For the purpose of section 62, “dissident” means a person,
other than the management of the corporation and its affiliates
and associates, by or on behalf of whom a solicitation is made,
and includes a committee or group that solicits proxies, any
member of the committee or group and any person whether or not
named as a member who, acting alone or with one or more other
persons, directly or indirectly takes the initiative or engages in
organizing, directing or financing the committee or group, except
(a) a person who contributes not more than $250 and who is
not otherwise a person by whom or on whose behalf the solicitation is made;
(b) a bank or other lending institution or a broker or dealer that,
in the ordinary course of business, lends money or executes orders for the purchase or sale of shares and is not otherwise a
person by whom or on whose behalf the solicitation is made;
(c) a person retained or employed by a person by whom or on
whose behalf the solicitation is made to solicit proxies and who
is not otherwise a person by whom or on whose behalf the solicitation is made;
(d) a person who only transmits proxy soliciting material or
performs administrative or clerical duties in connection with
the solicitation;
(e) a person employed or retained by a person by whom or on
whose behalf the solicitation is made in the capacity of lawyer,
accountant, publicity agent or financial or public relations adviser, and whose activities are limited to the performance of
duties in the course of the employment or retainment;
(f) a person who is regularly employed as an officer or employee of the corporation or any of its affiliates and who is not
otherwise a person by whom or on whose behalf the solicitation is made; and
(g) an officer or a director of, or a person employed by, a person by or on behalf of whom the solicitation is made, if the officer, director or employee is not otherwise a person by whom
or on whose behalf the solicitation is made.
Gazette du Canada Partie I
3467
59. Un intérêt peut être omis d’une circulaire de procuration de
la direction si, selon le cas :
a) le taux ou les frais en cause sont fixés par la loi ou déterminés par des offres concurrentielles;
b) l’intérêt de la personne dans l’opération est uniquement celui
d’un administrateur d’une autre personne morale qui est partie
à l’opération;
c) l’opération porte sur des services comme ceux d’une banque
ou d’un autre dépositaire de fonds, d’un agent de transfert, d’un
registraire, d’un fiduciaire en vertu d’un acte de fiducie ou des
services analogues;
d) l’opération ne comporte pas, directement ou indirectement,
de rémunération pour des services, et l’intérêt de la personne
résulte de la propriété directe ou indirecte, à titre de véritable
propriétaire, de moins de 10 % de toute catégorie d’actions
conférant un droit de vote d’une autre personne morale qui est
partie à l’opération, celle-ci est dans le cadre des activités
commerciales normales de la société ou de l’une de ses filiales,
et le montant de l’opération ou de la série d’opérations est inférieur à 10 % de la totalité des ventes ou des achats, selon le cas,
de la société et de ses filiales pour leur dernier exercice
complet.
60. La circulaire de procuration de la direction envoyée au directeur doit être accompagnée d’une déclaration, signée par un
administrateur ou dirigeant, indiquant qu’une copie de la circulaire a été envoyée à chaque administrateur, à chaque actionnaire
dont la procuration est sollicitée et au vérificateur de la société.
Circulaire de procuration de dissident
61. Pour l’application de l’article 62, « dissident » s’entend de
toute personne, autre que la direction de la société, les personnes
morales de son groupe et les personnes qui ont des liens avec elle,
par qui ou pour le compte de qui une sollicitation est faite, notamment un comité ou un regroupement qui sollicite des procurations, tout membre de ce comité ou regroupement, et toute personne, qu’elle soit ou non nommée membre, qui, agissant seule
ou avec une ou plusieurs autres personnes, directement ou indirectement, prend l’initiative d’organiser, de diriger ou de financer
un tel comité ou regroupement ou participe à son organisation, à
sa direction ou à son financement, à l’exception des personnes
suivantes :
a) la personne qui contribue pour au plus 250 $ et qui n’est pas
par ailleurs une personne par qui ou pour le compte de qui la
sollicitation est faite;
b) une banque ou autre institution de prêt, ou un courtier ou négociant qui, dans le cadre des activités commerciales normales,
prête de l’argent ou exécute des ordres pour l’achat ou la vente
d’actions et qui n’est pas par ailleurs une personne par qui ou
pour le compte de qui la sollicitation est faite;
c) la personne dont les services sont retenus, ou qui est employée par une personne par qui ou pour le compte de qui la
sollicitation est faite, pour solliciter des procurations et qui
n’est pas par ailleurs une personne par qui ou pour le compte
de qui la sollicitation est faite;
d) la personne qui ne fait que transmettre les documents de sollicitation ou qu’exercer des fonctions administratives ou
d’écriture en rapport avec la sollicitation;
e) la personne dont les services sont retenus ou qui est employée par une personne par qui ou pour le compte de qui la
sollicitation est faite, en qualité d’avocat, de comptable,
d’agent de publicité ou de conseiller en finances ou en relations
publiques et dont les activités se limitent à l’exercice de fonctions liées à cet emploi ou à la prestation de ces services;
3468
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
f) la personne employée régulièrement à titre de dirigeant ou
d’employé de la société ou d’une personne morale de son
groupe et qui n’est pas par ailleurs une personne par qui ou
pour le compte de qui la sollicitation est faite;
g) le dirigeant, l’administrateur ou l’employé d’une personne
par qui ou pour le compte de qui la sollicitation est faite, s’il
n’est pas par ailleurs une personne par qui ou pour le compte
de qui la sollicitation est faite.
Contents of Dissident’s Proxy Circular
62. A dissident’s proxy circular shall contain the following
information:
(a) the name of the corporation to which it relates;
(b) the information required by paragraphs 58(a), (d) and (e);
(c) details of the identity and background of each dissident,
including
(i) their name and address,
(ii) their present principal occupation or employment and the
name, principal business and address of any body corporate
or other person in which the occupation or employment is
carried on, and
(iii) all convictions in connection with violations of any corporate or securities laws or criminal convictions in a matter
of an economic nature, such as fraud or market manipulation, during the preceding 10 years, for which a pardon has
not been granted, and the date and nature of each conviction,
the name and location of the court and the sentence imposed;
(d) details of any material interest of the dissident, direct or
indirect, by way of beneficial ownership of securities or otherwise, in any matter to be acted on and the interest of the dissident in the securities of the corporation to which the solicitation relates, including
(i) the number of shares in each class of the corporation and
of its affiliates and associates that the dissident beneficially
owns or over which they exercise control or direction,
(ii) the dates on which securities of the corporation were
purchased or sold during the preceding two years, the
amount purchased or sold on each date and the price at
which they were purchased or sold,
(iii) if any part of the purchase price or market value of any
of the securities specified in subparagraph (ii) is represented
by funds borrowed or otherwise obtained for the purpose of
acquiring or holding the securities, the amount of the indebtedness as of the latest practicable date and a brief description
of the transaction, including the names of the parties other
than a bank, broker or dealer acting in the transaction in the
ordinary course of business,
(iv) whether the dissident is, or was within the preceding
year, a party to a contract or an understanding with any person in respect of securities of the corporation, including joint
ventures, loans or option provisions, puts or calls, guarantees
against loss or guarantees of profit, division of losses or
profits and the giving or withholding of proxies and, if so,
the names of the parties and the details of the contract or understanding, and
(v) the number of shares in each class of the corporation or
one of its affiliates that any associate of the dissident beneficially owns, directly or indirectly, or over which they exercise control or direction, as well as the name and address of
each associate;
(e) if directors are to be elected, the information required by
paragraphs 58(n), (p), (s) and (x) in respect of each nominee
proposed by the dissident for election as a director and in respect of the associates of each nominee;
Contenu de la circulaire de procuration de dissident
62. La circulaire de procuration de dissident doit contenir les
renseignements suivants :
a) le nom de la société à laquelle elle se rapporte;
b) les renseignements exigés par les alinéas 58a), d) et e);
c) des précisions sur l’identité et les antécédents de chaque dissident, notamment :
(i) ses nom et adresse,
(ii) son emploi principal actuel ainsi que les nom, activités
commerciales principales et adresse de toute personne morale ou autre personne au sein de laquelle l’emploi est
exercé,
(iii) les déclarations de culpabilité prononcées à l’égard d’infractions à des lois sur les sociétés ou sur les valeurs mobilières ou à l’égard d’infractions criminelles de nature économique, comme la fraude ou la manipulation de marché, au
cours des dix dernières années et pour lesquelles une réhabilitation n’a pas été accordée, ainsi que la date et la nature de
chaque condamnation, le nom du tribunal, son emplacement
et la peine infligée;
d) des précisions sur tout intérêt important, direct ou indirect,
qu’a le dissident, à titre de véritable propriétaire de valeurs
mobilières ou autrement, dans toute question devant faire
l’objet de mesures, ainsi que sur l’intérêt du dissident dans les
valeurs mobilières de la société visée par la sollicitation,
notamment :
(i) le nombre d’actions de chaque catégorie de la société et
des personnes morales de son groupe ou personnes ayant des
liens avec elle dont le dissident a la propriété effective ou sur
lesquelles il exerce un contrôle ou a la haute main,
(ii) les dates auxquelles des valeurs mobilières de la société
ont été achetées ou vendues au cours des deux années précédentes, le nombre acheté ou vendu à chaque date et le prix
d’achat ou de vente,
(iii) si une partie du prix d’achat ou de la valeur marchande
de toute valeur mobilière visée au sous-alinéa (ii) est constituée de fonds empruntés ou autrement obtenus dans le but
d’acquérir ou de détenir les valeurs mobilières, le montant de
l’endettement à une date aussi récente que possible et une
brève description de l’opération, y compris le nom des parties autres qu’une banque, un courtier ou un négociant partie
à l’opération dans le cadre de ses activités commerciales
normales,
(iv) le fait que le dissident est ou a été, au cours de l’année
précédente, partie à un contrat ou à une entente à l’égard de
valeurs mobilières de la société, portant notamment sur une
coentreprise, un prêt ou l’octroi d’une option, une option
d’achat ou de vente, une garantie contre la perte ou une garantie de profit, la répartition des pertes ou des profits ou la
remise ou le refus de procurations, et, le cas échéant, les
noms des parties au contrat ou à l’entente et des précisions
sur ces derniers,
(v) le nombre d’actions de chaque catégorie de la société ou
des personnes morales de son groupe dont toute personne
ayant des liens avec le dissident a, directement ou
Le 8 septembre 2001
(f) the information required by paragraphs 58(s) and (x) in respect of each dissident and each dissident’s associate; and
(g) the details of any contract or understanding, including the
names of the parties, between a dissident, or any of the dissident’s associates, and any other person with respect to
(i) future employment by the corporation or any of its affiliates, or
(ii) future transactions to which the corporation or any of its
affiliates will or may be a party.
63. If a dissident is a partnership, a body corporate, an association or another organization, the information required by paragraphs 62(c) and (d) to be included in a dissident’s proxy circular
shall be given in respect of each partner, officer and director of,
and each person who controls, the dissident but who is not a
dissident.
Gazette du Canada Partie I
3469
indirectement, la propriété effective ou sur lesquelles elle
exerce un contrôle ou a la haute main, ainsi que ses nom et
adresse;
e) si des administrateurs doivent être élus, les renseignements
exigés par les alinéas 58n), p), s) et x) à l’égard de chaque candidat proposé par le dissident à titre d’administrateur et à
l’égard des personnes ayant des liens avec ce candidat;
f) les renseignements exigés par les alinéas 58s) et x) à l’égard
de chaque dissident et des personnes ayant des liens avec lui;
g) des précisions sur tout contrat ou entente, notamment les
noms des parties, conclu entre un dissident, ou toute personne
ayant des liens avec lui, et toute autre personne à l’égard :
(i) soit d’un emploi futur auprès de la société ou d’une personne morale de son groupe,
(ii) soit d’opérations futures auxquelles la société ou une
personne morale de son groupe sera ou pourra être partie.
63. Si le dissident est une société de personnes, une personne
morale, une association ou autre organisation, les renseignements
dont l’inclusion dans une circulaire de procuration de dissident est
exigée par les alinéas 62c) et d) doivent être donnés à l’égard de
chacun des associés, dirigeants et administrateurs du dissident et à
l’égard de chacune des personnes contrôlant le dissident, qui ne
sont pas des dissidents.
64. Les renseignements que le dissident ne connaît pas et qu’il
ne peut obtenir par des moyens raisonnables peuvent être omis de
la circulaire de procuration de dissident, auquel cas les raisons de
cette omission doivent y figurer.
64. Information that is not known to a dissident and that cannot
be ascertained by them on reasonable inquiry may be omitted
from a dissident’s proxy circular, but the circumstances that render the information unavailable shall be disclosed in the proxy
circular.
65. (1) A dissident’s proxy circular shall contain a statement
signed by the dissident or a person authorized by them that the
contents and the sending of the circular have been approved by
the dissident.
(2) A dissident’s proxy circular that is sent to the Director under subsection 150(2) of the Act shall be accompanied by a
statement signed by a dissident or a person authorized by them
that
(a) the circular complies with these Regulations; and
(b) a copy of the circular has been sent to each director, to each
shareholder whose proxy has been solicited and to the auditor
of the corporation.
65. (1) La circulaire de procuration de dissident doit contenir
une déclaration, signée par le dissident ou une personne autorisée
par lui, portant que le contenu de la circulaire et son envoi ont été
approuvés par le dissident.
(2) La circulaire de procuration de dissident envoyée au directeur conformément au paragraphe 150(2) de la Loi doit être accompagnée d’une déclaration, signée par le dissident ou une personne autorisée par lui, indiquant :
a) que la circulaire est conforme au présent règlement;
b) qu’une copie de la circulaire a été envoyée à chaque administrateur, à chaque actionnaire dont la procuration a été sollicitée et au vérificateur de la société.
Date of Proxy Circular and Information
66. A proxy circular shall be dated as of a date not more than
30 days before the date on which it is first sent to a shareholder of
the corporation and the information, other than financial statements, required to be contained in it shall be given as of the date
of the circular.
Date de la circulaire de procuration et des renseignements
66. La circulaire de procuration porte une date antérieure d’au
plus trente jours à la date à laquelle elle est d’abord envoyée à un
actionnaire de la société et les renseignements qui doivent y figurer, autres que les états financiers, doivent être donnés tels qu’ils
existent à la date de la circulaire.
Financial Statements in Proxy Circular
67. (1) If financial statements accompany or form part of a
management proxy circular, the statements shall be prepared in
the manner described in Part 8.
(2) The financial statements referred to in subsection (1), if not
reported on by the auditor of the corporation, shall be accompanied by a report of the chief financial officer of the corporation
stating that the financial statements have not been audited but
have been prepared in the manner described in Part 8.
États financiers dans la circulaire de procuration
67. (1) Les états financiers qui accompagnent une circulaire de
procuration de la direction ou qui en font partie sont établis de la
manière prévue à la partie 8.
(2) Les états financiers mentionnés au paragraphe (1) qui ne
comportent pas un rapport du vérificateur de la société sont accompagnés d’un rapport du directeur des finances de la société
déclarant qu’ils n’ont pas été vérifiés mais qu’ils ont été établis
conformément à la partie 8.
Proxy Circular Exemptions
68. For the purpose of subparagraph (b)(v) of the definition
“solicit” or “solicitation” in section 147 of the Act, a solicitation
does not include a public announcement that is made by
Exclusions
68. Pour l’application du sous-alinéa b)(v) de la définition de
« sollicitation », à l’article 147 de la Loi, est exclue l’annonce
publique faite :
3470
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
70. (1) For the purpose of subsection 150(1.2) of the Act, the
prescribed circumstances are circumstances in which the solicitation conveyed by public broadcast, speech or publication contains
the information required under paragraphs 62(a) to (d) and (f).
(2) A person making a solicitation referred to in subsection (1)
shall send the required information and a copy of any related
written communication to the Director and to the corporation
before soliciting proxies.
a) dans le cadre d’un discours prononcé lors d’un forum public;
b) dans le cadre d’un communiqué de presse, d’un commentaire, d’une déclaration ou d’une publicité radiodiffusés ou
transmis par tout moyen de communication — téléphonique,
électronique ou autre — ou publiés dans un journal, une revue
ou toute autre publication accessible au grand public.
69. Pour l’application du sous-alinéa b)(vii) de la définition de
« sollicitation », à l’article 147 de la Loi, les circonstances entourant la communication faite aux actionnaires sont les suivantes :
a) elle est faite par un ou plusieurs actionnaires, elle traite des
activités commerciales ou des affaires internes d’une société —
ce qui comprend la direction de la société ou des propositions
paraissant dans une circulaire de la direction sollicitant des
procurations — et aucun formulaire de procuration n’est envoyé à ces actionnaires par l’actionnaire ou les actionnaires effectuant la communication;
b) elle est faite par un ou plusieurs actionnaires et elle traite de
l’organisation d’une sollicitation de procuration par tout
dissident;
c) elle est faite par une personne dont l’activité consiste à dispenser des conseils relatifs au vote par procuration, elle traite
de tels conseils et s’adresse aux actionnaires à titre de clients.
70. (1) Pour l’application du paragraphe 150(1.2) de la Loi, la
sollicitation transmise par diffusion publique, discours ou publication doit comprendre les renseignements prévus aux alinéas 62a) à d) et f).
(2) La personne qui présente une sollicitation visée au paragraphe (1) doit envoyer les renseignements requis et une copie de
toute communication écrite connexe au directeur et à la société
avant de solliciter des procurations.
PART 8
PARTIE 8
FINANCIAL DISCLOSURE
PRÉSENTATION DE RENSEIGNEMENTS
D’ORDRE FINANCIER
General
Dispositions générales
71. The financial statements referred to in paragraph 155(1)(a)
of the Act shall, except as otherwise provided by this Part, be
prepared in accordance with generally accepted accounting principles as set out in the Handbook of the Canadian Institute of
Chartered Accountants.
72. The auditor’s report referred to in section 169 of the Act
shall, except as otherwise provided by this Part, be prepared in
accordance with generally accepted auditing standards as set out
in the Handbook of the Canadian Institute of Chartered
Accountants.
71. Les états financiers mentionnés à l’alinéa 155(1)a) de la
Loi doivent, sauf disposition contraire de la présente partie, être
établis suivant les principes comptables généralement reconnus
qui sont énoncés dans le Manuel de l’Institut canadien des comptables agréés.
72. Le rapport du vérificateur mentionné à l’article 169 de la
Loi doit, sauf disposition contraire de la présente partie, être établi suivant les principes de vérification généralement reconnus
qui sont énoncés dans le Manuel de l’Institut canadien des comptables agréés.
Contents of Financial Statements
Contenu des états financiers
73. (1) The financial statements referred to in section 155 of
the Act shall include at least
(a) a balance sheet;
(b) a statement of retained earnings;
(c) an income statement; and
(d) a statement of changes in financial position.
(2) Financial statements need not be designated by the names
set out in paragraphs (1)(a) to (d).
73. (1) Les états financiers mentionnés à l’article 155 de la Loi
doivent comprendre au moins ce qui suit :
a) un bilan;
b) un état des bénéfices non répartis;
c) un état des résultats;
d) un état de l’évolution de la situation financière.
(2) Il n’est pas nécessaire de désigner les états financiers par les
noms indiqués aux alinéas (1)a) à d).
(a) a speech in a public forum; or
(b) a press release, an opinion, a statement or an advertisement
provided through a broadcast medium or by a telephonic, electronic or other communication facility, or appearing in a newspaper, a magazine or other publication generally available to
the public.
69. For the purpose of subparagraph (b)(vii) of the definition
“solicit” or “solicitation” in section 147 of the Act, the prescribed
circumstances are circumstances in which the communication is
made to shareholders
(a) by one or more shareholders and concerns the business and
affairs of a corporation — including its management or proposals contained in a management proxy circular — and no form
of proxy is sent to those shareholders by the shareholder or
shareholders making the communication;
(b) by one or more shareholders and concerns the organization
of a dissident’s proxy solicitation; or
(c) as clients, by a person engaged in the business of providing
proxy voting advice, and concerns such proxy voting advice.
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
3471
PART 9
PARTIE 9
CONSTRAINED SHARE CORPORATIONS
SOCIÉTÉS PAR ACTIONS À PARTICIPATION RESTREINTE
Interpretation
74. The following definitions apply in this Part.
“Canadian” means
(a) a resident Canadian;
(b) a partnership of which a majority of the members are
resident Canadians and in which interests representing more
than 50% of the total value of the partnership property are
owned by resident Canadians;
(c) a trust established by a resident Canadian
(i) a majority of the trustees of which are resident Canadians, or
(ii) in which beneficial interests representing more than
50% of the total value of the trust property are owned by
resident Canadians;
(d) Her Majesty in right of Canada or of a province or territory of Canada or a municipal corporation or public board or
commission in Canada; or
(e) a body corporate
(i) incorporated under the laws of Canada or a province,
(ii) of which a majority of the directors are resident Canadians, and
(iii) over which persons described in any of paragraphs (a)
to (d) or in this paragraph exercise control or direction or
of which the persons beneficially own shares or securities
currently convertible into shares carrying more than 50%
of the voting rights under all circumstances or by reason
of the occurrence of an event that has occurred and that is
continuing, including currently exercisable options or
rights to acquire the shares or convertible securities.
(canadien)
“constrained class” means the class of persons specified in the
articles of a constrained share corporation as being ineligible to
hold, as a class, more than the maximum aggregate holdings.
(catégorie restreinte)
“constrained share corporation” means a corporation that has
provisions in its articles imposing a constraint. (société par actions à participation restreinte)
“constraint” means a restriction on
(a) the issue or transfer of shares of any class or series to
persons who are not resident Canadians;
(b) the issue or transfer of shares of any class or series to enable a corporation or any of its affiliates or associates to
qualify under a law referred to in paragraph 88(1)(a)
(i) to obtain a licence to carry on any business,
(ii) to become a publisher of a Canadian newspaper or periodical, or
(iii) to acquire shares of a financial intermediary as defined in paragraph 88(1)(b); or
(c) the issue, transfer or ownership of shares of any class or
series in order to assist a corporation or any of its affiliates
or associates to qualify under a law referred to in subsection 88(2) to receive licences, permits, grants, payments or
other benefits by reason of attaining or maintaining a specified level of Canadian ownership or control. (restriction)
“control” means control in any manner that results in control in
fact, whether directly through the ownership of shares or indirectly through a trust, a contract, the ownership of shares of any
other body corporate or otherwise. (contrôle)
Définitions
74. Les définitions qui suivent s’appliquent à la présente partie.
« action avec droit de vote » Action visée par une restriction, au
sens des alinéas a) ou b) de la définition de ce terme, qui confère un droit de vote en toutes circonstances ou par suite d’un
événement donné qui se poursuit. La présente définition vise
également une valeur mobilière immédiatement convertible en
une telle action, une option ou un droit susceptible d’exercice
immédiat et permettant d’acquérir une telle action ou une telle
valeur mobilière. (voting share)
« avoir maximum individuel » Nombre total d’actions avec droit
de vote d’une société par actions à participation restreinte qui
peuvent être détenues par une seule personne de la catégorie
restreinte et les personnes avec lesquelles elle a des liens ou
pour leur compte, conformément aux statuts de la société.
(maximum individual holdings)
« avoir maximum total » Nombre total d’actions avec droit de
vote d’une société par actions à participation restreinte qui
peuvent être détenues par des personnes de la catégorie restreinte et les personnes avec lesquelles elles ont des liens ou
pour leur compte, conformément aux statuts de la société.
(maximum aggregate holdings)
« Canadien » qualifie les personnes suivantes :
a) un résident canadien;
b) une société de personnes dont la majorité des membres
sont des résidents canadiens et dans laquelle des intérêts, représentant plus de 50 % de la valeur totale des biens de la
société, appartiennent à des résidents canadiens;
c) une fiducie créée par un résident canadien et, selon le cas :
(i) dont la majorité des fiduciaires sont des résidents
canadiens,
(ii) dont la propriété effective, représentant plus de 50 %
de la valeur totale des biens de la fiducie, appartient à des
résidents canadiens;
d) Sa Majesté du chef du Canada ou d’une province ou d’un
territoire du Canada ou une municipalité ou un organisme
public au Canada;
e) une personne morale qui remplit les conditions suivantes :
(i) elle est constituée en vertu des lois du Canada ou d’une
province,
(ii) la majorité des ses administrateurs sont des résidents
canadiens,
(iii) elle est contrôlée ou dirigée par des personnes visées
aux alinéas a) à d) ou aux sous-alinéas (i) ou (ii), ou dans
laquelle de telles personnes possèdent, à titre de véritables
propriétaires, des actions ou des valeurs mobilières immédiatement convertibles en actions conférant plus de 50 %
des droits de vote en toutes circonstances ou par suite d’un
événement donné qui se poursuit, y compris une option ou
un droit susceptible d’exercice immédiat et permettant
d’acquérir de telles actions ou de telles valeurs mobilières.
(Canadian)
« catégorie restreinte » La catégorie des personnes qui, selon les
statuts d’une société par actions à participation restreinte, ne
peuvent collectivement détenir plus que l’avoir maximum total.
(constrained class)
« contrôle » Un contrôle, quel qu’il soit, qui équivaut à un contrôle de fait, que ce soit directement par la propriété d’actions
ou indirectement par une fiducie, un contrat, la propriété
d’actions d’une autre personne morale ou autrement. (control)
3472
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
“maximum aggregate holdings” means the total number of voting
shares of a constrained share corporation that may be held by
or on behalf of persons in the constrained class and their associates in accordance with the articles of the corporation. (avoir
maximum total)
“maximum individual holdings” means the total number of voting
shares of a constrained share corporation that may be held by
or on behalf of any one person in the constrained class and
their associates in accordance with the articles of the corporation. (avoir maximum individuel)
“voting share” means a share that is subject to a constraint referred to in paragraph (a) or (b) of the definition “constraint”
and that carries voting rights under all circumstances or by reason of the occurrence of an event that has occurred and that is
continuing, and includes a security currently convertible into
such a share and a currently exercisable option or right to acquire such a share or convertible security. (action avec droit de
vote)
« restriction » Restriction touchant :
a) soit l’émission ou le transfert d’actions d’une catégorie ou
d’une série quelconque à des personnes qui ne sont pas des
résidents canadiens;
b) soit l’émission ou le transfert d’actions d’une catégorie ou
d’une série quelconque, afin de permettre à une société, aux
personnes morales de son groupe ou aux personnes qui ont
des liens avec elle, de satisfaire aux exigences d’un texte législatif mentionné à l’alinéa 88(1)a), en vue, selon le cas :
(i) d’obtenir une licence autorisant l’exercice d’activités
commerciales,
(ii) de publier un journal ou un périodique canadien,
(iii) d’acquérir les actions d’un intermédiaire financier, au
sens de l’alinéa 88(1)b);
c) soit l’émission, le transfert ou la propriété d’actions d’une
catégorie ou d’une série quelconque afin de rendre une société, les personnes morales de son groupe ou les personnes
qui ont des liens avec elle mieux à même de remplir les conditions de participation ou de contrôle canadiens auxquelles
est subordonné, sous le régime d’un texte législatif mentionné au paragraphe 88(2), le droit de recevoir certains avantages, notamment des licences, permis, subventions et paiements. (constraint)
« société par actions à participation restreinte » Société dont les
statuts prévoient des restrictions. (constrained share
corporation)
Disclosure Required
75. Each of the following documents issued or published by a
constrained share corporation shall indicate conspicuously the
general nature of its constrained share provisions:
(a) a certificate representing a voting share;
(b) a management proxy circular; and
(c) a prospectus, statement of material facts, registration statement or similar document.
Communication requise
75. Chacun des documents ci-après émis ou publiés par une société par actions à participation restreinte doit indiquer, bien en
évidence, la nature générale de ses dispositions concernant ses
actions faisant l’objet de restrictions :
a) le certificat d’une action avec droit de vote;
b) la circulaire de procuration de la direction;
c) tout prospectus, déclaration de faits importants, déclaration
d’enregistrement ou document semblable.
Powers and Duties of Directors
76. (1) The directors of a constrained share corporation that has
provisions in its articles imposing a constraint referred to in paragraph (a) or (b) of the definition “constraint” in section 74 shall
refuse to register a transfer of a voting share of the corporation in
accordance with the articles if
(a) the total number of voting shares held by or on behalf of
persons in the constrained class exceeds the maximum aggregate holdings and the transfer is to a person in the constrained
class;
(b) the total number of voting shares held by or on behalf of
persons in the constrained class does not exceed the maximum
aggregate holdings and the transfer would cause the number of
shares held by persons in the constrained class to exceed the
maximum aggregate holdings;
(c) the total number of voting shares held by or on behalf of a
person in the constrained class exceeds the maximum individual holdings and the transfer is to that person; or
(d) the total number of voting shares held by or on behalf of a
person in the constrained class does not exceed the maximum
individual holdings and the transfer would cause the number of
shares held by that person to exceed the maximum individual
holdings.
Attributions des administrateurs
76. (1) Les administrateurs d’une société par actions à participation restreinte dont les statuts prévoient des restrictions, au sens
des alinéas a) ou b) de la définition de ce terme à l’article 74,
doivent refuser d’enregistrer le transfert d’une action avec droit
de vote de la société en conformité avec les statuts dans les cas
suivants :
a) le nombre total d’actions avec droit de vote détenues par des
personnes de la catégorie restreinte ou pour leur compte dépasse l’avoir maximum total et le transfert se fait à une personne de cette catégorie;
b) le nombre total d’actions avec droit de vote détenues par des
personnes de la catégorie restreinte ou pour leur compte ne dépasse pas l’avoir maximum total mais, par suite du transfert, le
nombre de ces actions dépasserait l’avoir maximum total;
c) le nombre total d’actions avec droit de vote détenues par une
personne de la catégorie restreinte ou pour son compte dépasse
l’avoir maximum individuel et cette personne est le destinataire
du transfert;
d) le nombre total d’actions avec droit de vote détenues par une
personne de la catégorie restreinte ou pour son compte ne dépasse pas l’avoir maximum individuel mais, par suite du transfert, le nombre de ces actions dépasserait l’avoir maximum
individuel.
(2) Malgré le paragraphe (1), les administrateurs d’une société
par actions à participation restreinte visée à ce paragraphe doivent
(2) Despite subsection (1), the directors of a constrained share
corporation that is described in that subsection shall register a
Le 8 septembre 2001
transfer of a voting share of the corporation to a person in the
constrained class if that person establishes that they were the
beneficial owner of that share on the day on which the corporation became a constrained share corporation.
(3) The directors of a constrained share corporation that is described in subsection (1) shall not issue a voting share of the corporation to a person in the constrained class if the directors are
required by that subsection to refuse to register a transfer of the
share.
(4) For the purpose of subsection (3), the directors may count
as issued shares the voting shares that the corporation is currently
offering to its shareholders or prospective shareholders.
77. The directors of a constrained share corporation that has
provisions in its articles imposing a constraint referred to in paragraph (c) of the definition “constraint” in section 74
(a) shall not issue a share of the corporation to a person
(i) whose ownership of the share would be contrary to the
constraint,
(ii) who, in respect of the issue of the share, has been
requested by the corporation to provide it with information
referred to in subsection 81(7) and has not provided the information, or
(iii) whose ownership of the share the directors have determined, on the basis of information provided to the corporation by that person under a request referred to in subparagraph (ii), may be contrary to the constraint; and
(b) shall refuse to register a transfer of a share of the corporation if the transfer is to a person
(i) whose ownership of the share is contrary to the constraint,
(ii) who, in respect of the registration of the share, has been
requested by the corporation to provide it with information
referred to in subsection 81(7) and has not provided the information, or
(iii) whose ownership of the share the directors have determined, on the basis of information provided to the corporation by that person under a request referred to in subparagraph (ii), may be contrary to the constraint.
Limitation on Voting Rights
78. Sections 79 and 80 apply to a constrained share corporation
that has provisions in its articles imposing a constraint referred to
in paragraph (a) or (b) of the definition “constraint” in section 74.
79. (1) If, on the day on which a corporation becomes a constrained share corporation, the total number of voting shares of
the corporation held by or on behalf of a person in the constrained
class exceeds the maximum individual holdings, the person or
their nominee may only, in person or by proxy, exercise the voting rights attached to the maximum individual holdings so held
on that day or on any later day.
(2) After the total number of shares held by or on behalf of the
person referred to in subsection (1) is reduced below the maximum individual holdings, they or their nominee may, in person or
by proxy, exercise the voting rights attached to shares held.
80. (1) Except as provided in subsection 79(1), if the total
number of voting shares of a constrained share corporation held
by or on behalf of a person in the constrained class exceeds the
maximum individual holdings, no person shall, in person or by
proxy, exercise the voting rights attached to those shares.
Gazette du Canada Partie I
3473
enregistrer le transfert d’une action avec droit de vote de la société à une personne de la catégorie restreinte, si celle-ci établit
qu’elle était le véritable propriétaire de l’action le jour où la société est devenue une société par actions à participation restreinte.
(3) Les administrateurs d’une société par actions à participation
restreinte visée au paragraphe (1) ne peuvent pas émettre une
action avec droit de vote de la société au nom d’une personne de
la catégorie restreinte dans les cas où ils sont tenus de refuser d’enregistrer le transfert d’une telle action en vertu de ce
paragraphe.
(4) Pour l’application du paragraphe (3), les administrateurs
peuvent assimiler aux actions émises les actions avec droit de
vote que la société offre à ses actionnaires actuels ou éventuels.
77. Les administrateurs d’une société par actions à participation
restreinte dont les statuts prévoient des restrictions au sens de
l’alinéa c) de la définition de ce terme à l’article 74 :
a) ne peuvent pas émettre au nom d’une personne une action de
la société dans les cas suivants :
(i) la propriété de l’action est contraire à la restriction
imposée,
(ii) la personne n’a pas fourni les renseignements mentionnés au paragraphe 81(7) que la société lui a demandés relativement à l’émission,
(iii) les administrateurs de la société estiment, d’après les
renseignements fournis par la personne en réponse à la demande mentionnée au sous-alinéa (ii), que la propriété de
l’action est contraire à la restriction imposée;
b) doivent refuser d’enregistrer le transfert d’une action de la
société à une personne dans les cas suivants :
(i) la propriété de l’action est contraire à la restriction
imposée,
(ii) la personne n’a pas fourni les renseignements mentionnés au paragraphe 81(7) que la société lui a demandés relativement à l’enregistrement,
(iii) les administrateurs de la société estiment, d’après les
renseignements fournis par la personne en réponse à la demande mentionnée au sous-alinéa (ii), que la propriété de
l’action est contraire à la restriction imposée.
Restrictions sur les droits de vote
78. Les articles 79 et 80 s’appliquent à une société par actions à
participation restreinte dont les statuts prévoient des restrictions
au sens des alinéas a) ou b) de la définition de ce terme à l’article 74.
79. (1) Si, le jour où une société devient une société par actions
à participation restreinte, le nombre total des actions avec droit de
vote détenues par une personne de la catégorie restreinte ou pour
son compte excède l’avoir maximum individuel, cette dernière ou
la personne qu’elle désigne ne peut exercer, personnellement ou
par procuration, que les droits de vote afférents à l’avoir maximum individuel ce jour-là ou subséquemment.
(2) Après que le nombre total d’actions détenues par la personne mentionnée au paragraphe (1) ou pour son compte est ramené en deçà de l’avoir maximum individuel, cette personne ou
la personne qu’elle désigne peut, personnellement ou par procuration, exercer les droits de vote attachés aux actions ainsi
détenues.
80. (1) Sous réserve du paragraphe 79(1), lorsque le nombre
total d’actions avec droit de vote d’une société par actions à participation restreinte détenues par une personne de la catégorie restreinte ou pour son compte dépasse l’avoir maximum individuel,
nul ne peut, personnellement ou par procuration, exercer les droits
de vote attachés à ces actions.
3474
Canada Gazette Part I
(2) If it appears from the securities register of a constrained
share corporation that the total number of voting shares held by a
shareholder is less than the maximum individual holdings, a
proxyholder for the shareholder may vote those shares unless the
proxyholder has knowledge that the shares beneficially owned by
the shareholder exceed the maximum individual holdings.
September 8, 2001
(3) If, after the day on which a corporation becomes a constrained share corporation, a corporation or trust that was not a
person in the constrained class becomes a person in the constrained class, the corporation or trust shall not exercise the voting
rights attached to any shares it holds in the constrained share corporation while it is a person in the constrained class.
(2) S’il ressort du registre des valeurs mobilières de la société
par actions à participation restreinte que le nombre total d’actions
avec droit de vote détenues par un actionnaire est inférieur à
l’avoir maximum individuel, le fondé de pouvoir de l’actionnaire
peut exercer les droits de vote attachés à ces actions, à moins qu’il
ne sache que les actions détenues à titre de véritable propriétaire
par l’actionnaire dépassent l’avoir maximum individuel.
(3) Lorsque, après le jour où une société devient une société
par actions à participation restreinte, une société ou fiducie qui
n’était pas une personne de la catégorie restreinte en devient une,
elle ne peut exercer les droits de vote attachés aux actions qu’elle
détient dans la société par actions à participation restreinte tant
qu’elle demeure une personne de la catégorie restreinte.
Sale of Constrained Shares
Vente d’actions faisant l’objet de restrictions
81. (1) For the purpose of subsection 46(1) of the Act, before a
constrained share corporation concludes that shares of the corporation are owned contrary to a constraint referred to in paragraph (c) of the definition “constraint” in section 74 or the directors of the corporation determine that shares of the corporation
may be owned contrary to the constraint, the corporation shall
send by registered mail a written notice in accordance with subsection (5) to the person shown in the securities register of the
corporation as the holder of the shares.
(2) For the purpose of subsection 46(1) of the Act, in determining that shares of a constrained share corporation may be
owned contrary to a constraint referred to in paragraph (c) of the
definition “constraint” in section 74, the directors of the corporation shall
(a) ascertain whether or not the corporation has received a
reply to a request for information referred to in subsection (7)
respecting the shares and consider the reply, if any, to the request; and
(b) examine and consider any other records of the corporation
that contain information that would indicate whether the shares
are owned contrary to the constraint.
(3) For the purpose of subsection 46(1) of the Act, if a constrained share corporation has sent a notice referred to in subsection (1) to a person shown in the securities register of the corporation as the holder of shares and the corporation intends to sell
all or some of the shares under subsection 46(1) of the Act, the
corporation shall, not less than 90 days but not more than
150 days after sending the notice, send to that person by registered mail a further written notice in accordance with subsection (6) respecting the shares that the corporation intends to sell,
if
(a) the corporation has concluded that shares in respect of
which the notice was sent are owned contrary to a constraint referred to in paragraph (c) of the definition “constraint” in section 74; or
(b) the directors of the corporation have determined in accordance with subsection (2) that shares in respect of which the
notice was sent may be owned contrary to the constraint.
(4) When a corporation sends a notice under subsection (1)
or (3), it shall, at the time the notice is sent, enter or cause to be
entered in the securities register of the corporation the particulars
of the notice, including the date on which it was sent.
(5) The notice referred to in subsection (1) shall contain
(a) the name and address of the holder of the shares as shown
in the securities register of the corporation;
(b) a statement that identifies the certificate that represents the
shares, by certificate number or otherwise;
81. (1) Pour l’application du paragraphe 46(1) de la Loi, avant
qu’une société par actions à participation restreinte conclue que
certaines de ses actions sont détenues en dépit d’une restriction au
sens de l’alinéa c) de la définition de ce terme à l’article 74, ou
que ses administrateurs estiment que des actions sont détenues en
dépit de la restriction, la société doit envoyer par courrier recommandé un avis rédigé conformément au paragraphe (5) au détenteur des actions inscrit dans le registre des valeurs mobilières.
(2) Pour l’application du paragraphe 46(1) de la Loi, pour estimer si des actions de la société sont détenues en dépit d’une restriction au sens de l’alinéa c) de la définition de ce terme à
l’article 74, les administrateurs d’une société par actions à participation restreint doivent :
a) vérifier si la société a reçu une réponse à la demande de renseignements prévue au paragraphe (7) au sujet des actions et, le
cas échéant, la prendre en considération;
b) étudier tout autre document de la société qui contient des
renseignements qui pourraient indiquer si des actions sont ainsi
détenues.
(3) Pour l’application du paragraphe 46(1) de la Loi, la société
par actions à participation restreinte qui a envoyé l’avis mentionné au paragraphe (1) au détenteur des actions inscrit dans son
registre des valeurs mobilières, et qui a l’intention de vendre la
totalité ou une partie de ces actions en vertu du paragraphe 46(1)
de la Loi, doit, au moins quatre-vingt-dix jours et au plus cent
cinquante jours après l’envoi de l’avis, envoyer à cette personne
par courrier recommandé un autre avis, rédigé conformément au
paragraphe (6), qui se rapporte aux actions que la société à l’intention de vendre si, selon le cas :
a) elle a conclu que les actions visées par l’avis sont détenues
en dépit d’une restriction au sens de l’alinéa c) de la définition
de ce terme à l’article 74;
b) les administrateurs de la société ont estimé, conformément
au paragraphe (2), que les actions visées par l’avis sont détenues en dépit de la restriction.
(4) La société qui envoie un avis conformément aux paragraphes (1) ou (3) doit, au moment de l’envoi, inscrire ou faire inscrire dans son registre des valeurs mobilières des précisions sur
l’avis, y compris la date de son envoi.
(5) L’avis mentionné au paragraphe (1) doit comprendre :
a) les nom et adresse du détenteur des actions, tels qu’ils figurent au registre des valeurs mobilières de la société;
b) la désignation, par numéro ou autrement, du certificat représentant les actions;
Le 8 septembre 2001
(c) a statement that indicates that all or some of the shares may
be sold by the corporation under subsection 46(1) of the Act if
the shares are owned, or the directors of the corporation determine in accordance with subsection (2) that the shares may be
owned, contrary to a constraint referred to in paragraph (c) of
the definition “constraint” in section 74;
(d) a statement that indicates that the corporation may conclude
that all or some of the shares are owned contrary to a constraint
referred to in paragraph (c) of the definition “constraint” in
section 74;
(e) a statement that indicates that the directors of the corporation may determine in accordance with subsection (2) that all
or some of the shares may be owned contrary to a constraint referred to in paragraph (c) of the definition “constraint” in section 74 and that, for the purpose of making the determination,
the directors of the corporation will
(i) consider the reply, if any, to a request for information referred to in subsection (7) respecting the shares, and
(ii) examine and consider any other records of the corporation that contain information that would indicate whether the
shares are owned contrary to the constraint;
(f) a statement that indicates that no share in respect of which
the notice is sent may be sold under subsection 46(1) of the Act
if a transfer of the share is registered in the securities register of
the corporation after the notice was sent, unless the corporation
again complies with the requirements set out in this Part respecting the sale of the share;
(g) a statement that indicates that no share in respect of which
the notice is sent may be sold under subsection 46(1) of the Act
unless not less than 60 days but not more than 150 days have
elapsed after the day on which a notice referred to in subsection (3) is sent to the holder of the share;
(h) a statement that indicates the earliest date and the latest date
on which the corporation may sell the shares, having regard to
the requirements of section 83;
(i) a statement that indicates that the shares may be sold on any
stock exchange if shares of the corporation are listed and
posted for trading or, if shares of the corporation are not listed
and posted for trading on a stock exchange, in any other manner that the directors of the corporation determine to be
appropriate;
(j) a statement that indicates that, if not all the shares of
the holder represented by a certificate are sold under subsection 46(1) of the Act, a certificate that represents the shares that
are not sold will be issued on surrender for cancellation of the
certificate that represents the shares sold; and
(k) a statement that indicates that, immediately after the sale of
the shares under subsection 46(1) of the Act, the corporation
will
(i) register the transfer or a notice of the sale of the shares or
cause the transfer or a notice of the sale of the shares to be
registered in the securities register of the corporation, and
(ii) send a notice of the sale in accordance with paragraph 84(1)(b) to the person shown in the securities register
of the corporation as the holder of the shares at the time of
sale.
(6) The notice referred to in subsection (3) shall contain
(a) the name and address of the holder of the shares as shown
in the securities register of the corporation;
(b) a statement that identifies the certificate that represents the
shares, by certificate number or otherwise;
(c) a statement that indicates that all or some of the shares may
be sold by the corporation under subsection 46(1) of the Act if
Gazette du Canada Partie I
3475
c) un énoncé portant que la totalité ou une partie des actions
peuvent être vendues par la société en vertu du paragraphe 46(1) de la Loi, si elles sont détenues en dépit d’une
restriction au sens de l’alinéa c) de la définition de ce terme à
l’article 74, ou si les administrateurs de la société estiment,
conformément au paragraphe (2), que tel est le cas;
d) un énoncé portant que la société peut conclure que la totalité
ou une partie des actions sont détenues en dépit d’une restriction au sens de l’alinéa c) de la définition de ce terme à l’article 74;
e) un énoncé portant que les administrateurs de la société peuvent estimer, conformément au paragraphe (2), que la totalité
ou une partie des actions sont détenues en dépit d’une restriction au sens de l’alinéa c) de la définition de ce terme à l’article 74, et, qu’à cette fin, ces derniers :
(i) prendront en considération la réponse, le cas échéant, à la
demande de renseignements prévue au paragraphe (7) qui a
trait aux actions,
(ii) étudieront tout document de la société comportant des
renseignements pouvant indiquer si les actions sont ainsi
détenues;
f) un énoncé portant qu’aucune action visée par l’avis ne peut
être vendue en vertu du paragraphe 46(1) de la Loi si le transfert de l’action est inscrit au registre des valeurs mobilières de
la société après que l’avis a été envoyé, à moins que la société
ne satisfasse à nouveau aux exigences de la présente partie applicable à leur vente;
g) un énoncé portant qu’aucune action visée par l’avis ne peut
être vendue en vertu du paragraphe 46(1) de la Loi, à moins
qu’une période d’au moins soixante jours et d’au plus cent cinquante jours ne se soit écoulée après que l’avis mentionné au
paragraphe (3) a été envoyé au détenteur de l’action;
h) une indication des première et dernière dates auxquelles la
société peut vendre les actions, compte tenu des exigences de
l’article 83;
i) un énoncé portant que les actions peuvent être vendues dans
une bourse où les actions de la société sont cotées et négociables ou, dans le cas où les actions de la société ne sont ni cotées
ni négociables dans une bourse, de toute autre manière que les
administrateurs de la société jugent indiquée;
j) un énoncé portant que, si les actions du détenteur représentées par un certificat ne sont pas toutes vendues en vertu du paragraphe 46(1) de la Loi, un certificat représentant les actions
non vendues sera délivré sur remise pour annulation du certificat représentant celles qui ont été vendues;
k) un énoncé portant que la société devra, dès la vente des actions en vertu du paragraphe 46(1) de la Loi :
(i) d’une part, inscrire ou faire inscrire à son registre des valeurs mobilières le transfert ou un avis de la vente des
actions,
(ii) d’autre part, envoyer au détenteur des actions inscrit au
moment de la vente à son registre des valeurs mobilières un
avis de la vente conformément à l’alinéa 84(1)b).
(6) L’avis mentionné au paragraphe (3) doit comprendre :
a) les nom et adresse du détenteur des actions inscrit au registre
des valeurs mobilières de la société;
b) la désignation, par numéro ou autrement, du certificat représentant les actions;
c) un énoncé portant que la totalité ou une partie des
actions peuvent être vendues par la société en vertu du
3476
Canada Gazette Part I
the shares are owned, or the directors of the corporation determine in accordance with subsection (2) that the shares may be
owned, contrary to a constraint referred to in paragraph (c) of
the definition “constraint” in section 74;
(d) a statement that indicates that the corporation has concluded
that the shares are owned, or that the directors of the corporation have determined in accordance with subsection (2) that the
shares may be owned, contrary to a constraint referred to in
paragraph (c) of the definition “constraint” in section 74 and
that indicates the reason why the corporation so concluded or
the directors so determined, as the case may be;
(e) a statement that indicates that the corporation intends to sell
all or a specified number of the shares under subsection 46(1)
of the Act;
(f) a statement that indicates that, if before the sale the corporation changes its conclusion that the shares are owned, or the
directors of the corporation change their determination made in
accordance with subsection (2) that the shares may be owned,
contrary to a constraint referred to in paragraph (c) of the definition “constraint” in section 74, or there is a change in the reason for the conclusion or determination, the corporation will
send a notice in accordance with subsection 82(1) to the person
shown in the securities register of the corporation as the holder
of the shares;
(g) a statement that advises that, unless the person shown in the
securities register of the corporation as the holder of the shares
receives a notice referred to in paragraph (f), the person and all
other interested persons should not assume that
(i) the corporation has changed its conclusion that the shares
are owned, or the directors of the corporation have changed
their determination made in accordance with subsection (2)
that the shares may be owned, contrary to a constraint referred to in paragraph (c) of the definition “constraint” in
section 74,
(ii) there has been a change in the reason for the conclusion
or determination, or
(iii) the corporation no longer intends to sell the shares under
subsection 46(1) of the Act;
(h) a statement that indicates that no share in respect of which
the notice is sent may be sold under subsection 46(1) of the Act
if a transfer of the share is registered in the securities register of
the corporation after the notice referred to in subsection (1) was
sent, unless the corporation again complies with the requirements set out in this Part respecting the sale of the share;
(i) a statement that indicates that no share in respect of which
the notice is sent may be sold under subsection 46(1) of the Act
unless not less than 60 days but not more than 150 days have
elapsed from the day on which the notice was sent to the holder
of the share; and
(j) a statement that indicates each of the matters referred to in
paragraphs (5)(h) to (k).
(7) The notice referred to in subsection (1) shall be accompanied by a request for the information, including a request for the
completion of the forms, that would indicate whether the shares
are owned contrary to a constraint referred to in paragraph (c) of
the definition “constraint” in section 74.
(8) The notice referred to in subsection (3) shall be accompanied by a request for information referred to in subsection (7),
unless the corporation has received the requested information
before the notice is sent.
(9) A request for information referred to in subsection (7) shall
be accompanied by instructions for the provision of the information and the completion of the forms referred to in that subsection
and by a sufficient number of copies of the forms.
September 8, 2001
paragraphe 46(1) de la Loi, si elles sont détenues en dépit
d’une restriction au sens de l’alinéa c) de la définition de ce
terme à l’article 74, ou si les administrateurs de la société estiment, conformément au paragraphe (2), que tel est le cas;
d) un énoncé portant que la société a conclu que les actions
sont détenues en dépit d’une restriction au sens de l’alinéa c) de
la définition de ce terme à l’article 74, ou que les administrateurs de la société ont estimé, conformément au paragraphe (2),
que tel est le cas, avec motifs à l’appui;
e) un énoncé portant que la société a l’intention de vendre la
totalité ou un nombre donné d’actions en vertu du paragraphe 46(1) de la Loi;
f) un énoncé portant que la société enverra, conformément au
paragraphe 82(1), un avis au détenteur des actions inscrit dans
son registre des valeurs mobilières, si, avant la vente des actions, soit elle modifie sa conclusion selon laquelle les actions
sont détenues en dépit d’une restriction au sens de l’alinéa c) de
la définition de ce terme à l’article 74, soit ses administrateurs
modifient leur opinion, rendue conformément au paragraphe (2), selon laquelle elles sont ainsi détenues, soit les motifs
à l’appui ont changé;
g) un énoncé portant que le détenteur des actions inscrit dans le
registre des valeurs mobilières de la société ainsi que tout autre
intéressé ne devraient pas supposer, à moins que le détenteur ne
reçoive l’avis mentionné à l’alinéa f) :
(i) que la société a modifié sa conclusion, selon laquelle les
actions sont détenues en dépit d’une restriction au sens de
l’alinéa c) de la définition de ce terme à l’article 74, ou que
les administrateurs de la société ont modifié leur opinion,
rendue conformément au paragraphe (2), selon laquelle elles
sont ainsi détenues,
(ii) qu’il y a eu des modifications aux motifs de la conclusion ou de l’opinion,
(iii) que la société n’a plus l’intention de vendre les actions
en vertu du paragraphe 46(1) de la Loi;
h) un énoncé portant qu’aucune action visée par l’avis ne peut
être vendue en vertu du paragraphe 46(1) de la Loi si le transfert de l’action est inscrit au registre des valeurs mobilières de
la société après que l’avis mentionné au paragraphe (1) a été
envoyé, à moins que la société ne satisfasse à nouveau aux exigences de la présente partie applicable à sa vente;
i) un énoncé portant qu’aucune action visée par l’avis ne peut
être vendue en vertu du paragraphe 46(1) de la Loi, à moins
qu’une période d’au moins soixante jours et d’au plus cent cinquante jours ne se soit écoulée après l’envoi de l’avis au détenteur de l’action;
j) un énoncé traitant de chacune des questions visées aux alinéas (5)h) à k).
(7) L’avis mentionné au paragraphe (1) doit être accompagné
d’une demande de renseignements, comportant les formulaires à
remplir, qui permettra de déterminer si les actions sont détenues
en dépit d’une restriction au sens de l’alinéa c) de la définition de
ce terme à l’article 74.
(8) L’avis mentionné au paragraphe (3) doit être accompagné
de la demande de renseignements prévue au paragraphe (7), à
moins que la société n’ait déjà reçu les renseignements voulus.
(9) La demande de renseignements prévue au paragraphe (7)
doit être accompagnée d’instructions sur la façon de communiquer les renseignements et de remplir les formulaires en cause,
ainsi que d’un nombre suffisant d’exemplaires de ceux-ci.
Le 8 septembre 2001
82. (1) If a constrained share corporation has sent a notice referred to in subsection 81(3) and has not sold, under subsection 46(1) of the Act, any share in respect of which the notice was
sent, and if the corporation changes its conclusion referred to in
paragraph 81(3)(a) or its directors change their determination
referred to in paragraph 81(3)(b) or if there is a change in the
reason for the conclusion or determination, the corporation shall
immediately send by registered mail to the recipient of that notice
a notice of the change to the conclusion, to the determination or to
the reason for the conclusion or determination, including the reason for the change.
(2) When a corporation sends a notice under subsection (1), the
corporation shall, at the time the notice is sent, enter or cause to
be entered in the securities register of the corporation the particulars of the notice, including the date on which it was sent.
83. (1) No share shall be sold by a constrained share corporation under subsection 46(1) of the Act unless
(a) the corporation has sent the notices referred to in subsections 81(1) and (3) to the person shown in the securities register
of the corporation as the holder of the share;
(b) not less than 150 days but not more than 300 days have
elapsed from the day on which the notice referred to in subsection 81(1) was sent to the holder of the share;
(c) not less than 60 days but not more than 150 days have
elapsed from the day on which the notice referred to in subsection 81(3) was sent to the holder of the share;
(d) the corporation has concluded that the share is owned, or
the directors of the corporation have determined in accordance
with subsection 81(2) that the share may be owned, contrary to
a constraint referred to in paragraph (c) of the definition “constraint” in section 74 and, at the time of sale, the corporation
has no reasonable grounds on which to change its conclusion or
the directors of the corporation have no reasonable grounds on
which to change their determination, as the case may be;
(e) the sale takes place
(i) on a stock exchange where shares of the corporation are
listed and posted for trading, or
(ii) if shares of the corporation are not listed and posted for
trading on a stock exchange, in any other manner that the directors of the corporation determine to be appropriate; and
(f) the corporation sells the share with a view to obtaining the
best sale price available in the circumstances at the time of
sale.
(2) No share in respect of which a notice is sent in accordance
with subsection 81(1) shall be sold by a constrained share corporation under subsection 46(1) of the Act if a transfer of the share
is registered in the securities register of the corporation after the
notice was sent, unless the corporation again complies with the
requirements set out in this Part respecting the sale of the share.
84. (1) Immediately after a sale of shares by a constrained
share corporation under subsection 46(1) of the Act, the corporation shall
(a) register the transfer or a notice of the sale of the shares or
cause the transfer or a notice of the sale of the shares to be
registered in the securities register of the corporation; and
(b) send a notice of the sale to the person shown in the securities register of the corporation as the holder of the shares at the
time of the sale.
(2) The notice referred to in paragraph (1)(b) shall
(a) state the number of shares sold;
(b) identify the certificate that represents the shares sold, by
certificate number or otherwise;
Gazette du Canada Partie I
3477
82. (1) Si une société par actions à participation restreinte a envoyé l’avis visé au paragraphe 81(3) et n’a vendu, en vertu du
paragraphe 46(1) de la Loi, aucune action en cause et qu’elle modifie sa conclusion visée à l’alinéa 81(3)a) ou que ses administrateurs modifient leur opinion visée à l’alinéa 81(3)b) ou encore
que les motifs de la conclusion ou de l’opinion sont modifiés, elle
envoie immédiatement, par courrier recommandé, au destinataire
de cet avis un avis motivé de la modification.
(2) La société qui envoie un avis conformément au paragraphe (1) doit, au moment de l’envoi, inscrire ou faire inscrire dans
son registre des valeurs mobilières des précisions sur l’avis, y
compris la date de son envoi.
83. (1) Une société par actions à participation restreinte ne peut
vendre des actions en vertu du paragraphe 46(1) de la Loi que si
les conditions suivantes sont réunies :
a) elle a envoyé les avis mentionnés aux paragraphes 81(1)
et (3) au détenteur des actions inscrit dans son registre des valeurs mobilières;
b) une période d’au moins cent cinquante jours et d’au plus
trois cents jours s’est écoulée depuis la date d’envoi de l’avis
mentionné au paragraphe 81(1) au détenteur des actions;
c) une période d’au moins soixante jours et d’au plus cent cinquante jours s’est écoulée depuis la date d’envoi de l’avis
mentionné au paragraphe 81(3) au détenteur des actions;
d) la société a conclu que les actions sont détenues en dépit
d’une restriction au sens de l’alinéa c) de la définition de ce
terme à l’article 74, ou les administrateurs de la société ont estimé, conformément au paragraphe 81(2), que les actions sont
ainsi détenues et, au moment de la vente, la société ou ses administrateurs, selon le cas, n’ont aucun motif raisonnable pour
modifier la conclusion ou l’opinion;
e) la vente se fait :
(i) sur une bourse où les actions de la société sont cotées et
négociables,
(ii) dans les cas où les actions de la société ne sont pas cotées
et négociables dans une bourse, de toute autre manière que
les administrateurs de la société jugent indiquée;
f) la société tente d’obtenir le meilleur prix de vente possible,
compte tenu des circonstances au moment de la vente.
(2) Aucune action pour laquelle un avis a été envoyé conformément au paragraphe 81(1) ne peut être vendue par une société
par actions à participation restreinte en vertu du paragraphe 46(1)
de la Loi si son transfert est inscrit au registre des valeurs mobilières de la société après l’envoi de l’avis, à moins que la société
ne satisfasse à nouveau aux exigences de la présente partie applicable à sa vente.
84. (1) Une société par actions à participation restreinte doit,
dès la vente d’actions en vertu du paragraphe 46(1) de la Loi :
a) d’une part, inscrire ou faire inscrire à son registre des valeurs mobilières le transfert ou un avis de la vente des actions;
b) d’autre part, envoyer un avis de la vente au détenteur des
actions inscrit dans son registre des valeurs mobilières au moment de la vente.
(2) L’avis mentionné à l’alinéa (1)b) doit :
a) indiquer le nombre d’actions vendues;
b) indiquer, par numéro ou autrement, le certificat représentant
les actions vendues;
3478
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
(c) state the date and manner of sale;
(d) state the manner in which the person entitled to receive the
net proceeds of the sale under subsection 46(3) of the Act may
obtain them;
(e) state that the corporation concluded that the shares were
owned, or that the directors determined in accordance with
subsection 81(2) that the shares may be owned, contrary to a
constraint referred to in paragraph (c) of the definition “constraint” in section 74 and state the reason why the corporation
so concluded or the directors so determined, as the case may
be; and
(f) contain a statement, if not all of the shares of the holder represented by a certificate were sold, that not all of the shares
were sold and that a certificate that represents the shares that
were not sold will be issued on surrender for cancellation of the
certificate that represents the shares sold.
c) indiquer la date et les modalités de la vente;
d) indiquer de quelle façon la personne qui a droit au produit
net de la vente en vertu du paragraphe 46(3) de la Loi peut le
toucher;
e) indiquer que la société a conclu que les actions étaient détenues en dépit d’une restriction au sens de l’alinéa c) de la définition de ce terme à l’article 74, ou que les administrateurs ont
estimé, conformément au paragraphe 81(2), qu’elles sont ainsi
détenues, et préciser les motifs de la conclusion ou de
l’opinion;
f) comporter, si toutes les actions du détenteur représentées par
un certificat n’ont pas été vendues, un énoncé à cet effet portant qu’un certificat représentant les actions non vendues sera
délivré sur remise pour annulation du certificat représentant les
actions vendues.
85. For the purpose of subsection 47(1) of the Act, the proceeds
of a sale by a constrained share corporation under subsection 46(1) of the Act shall be deposited in an interest-bearing
account with a chartered bank in Canada to which the Bank Act
applies or a trust company in Canada to which the Trust and Loan
Companies Act applies.
85. Pour l’application du paragraphe 47(1) de la Loi, le produit
d’une vente effectuée en vertu du paragraphe 46(1) de la Loi par
une société par actions à participation restreinte doit être déposé
dans un compte portant intérêt d’une banque à charte au Canada
assujettie à la Loi sur les banques ou d’une société de fiducie au
Canada assujettie à la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt.
Disclosure of Beneficial Ownership
Communication de propriété effective
86. Section 87 applies to a constrained share corporation that
has provisions in its articles imposing a constraint referred to in
paragraph (a) or (b) of the definition “constraint” in section 74.
87. (1) Subject to section 103 of the Act, the directors of a constrained share corporation may make, amend or repeal any bylaws required to administer the constrained share provisions set
out in the articles of the corporation, including by-laws
(a) to require any person in whose name shares of the corporation are registered to provide a statutory declaration under the
Canada Evidence Act concerning
(i) whether the shareholder is the beneficial owner of the
shares of the corporation or holds them for a beneficial
owner,
(ii) whether the shareholder is an associate of any other
shareholder,
(iii) whether the shareholder or beneficial owner is a Canadian, and
(iv) any further facts that the directors consider relevant;
(b) to require any person seeking to have a transfer of a voting
share registered in their name or to have a voting share issued
to them to provide a declaration similar to the declaration a
shareholder may be required to provide under paragraph (a);
and
(c) to determine the circumstances in which any declarations
are required, their form and the times when they are to be
provided.
86. L’article 87 s’applique à une société par actions à participation restreinte dont les statuts prévoient une restriction au sens
des alinéas a) ou b) de la définition de ce terme à l’article 74.
87. (1) Sous réserve de l’article 103 de la Loi, les administrateurs d’une société par actions à participation restreinte peuvent
prendre, modifier ou révoquer des règlements administratifs en
vue d’appliquer les dispositions concernant les actions à participation restreinte énoncées dans les statuts de la société et en vue
notamment :
a) d’obliger la personne au nom de laquelle des actions de la
société sont enregistrées à fournir une déclaration solennelle
aux termes de la Loi sur la preuve au Canada portant sur ce qui
suit :
(i) le fait que l’actionnaire est le véritable propriétaire des
actions de la société ou les détient pour le compte du véritable propriétaire,
(ii) le fait que l’actionnaire est une personne liée à un autre
actionnaire,
(iii) le fait que l’actionnaire ou le véritable propriétaire est
canadien,
(iv) tous les autres faits que les administrateurs jugent
indiqués;
b) d’obliger une personne cherchant à faire enregistrer à son
nom le transfert d’une action avec droit de vote, ou à faire
émettre en son nom une telle action, à fournir une déclaration
semblable à celle qu’un actionnaire peut être tenu de fournir en
vertu de l’alinéa a);
c) de déterminer les circonstances dans lesquelles une déclaration est exigée, sa forme et la date à laquelle elle doit être
fournie.
(2) If a person is required to provide a declaration under a bylaw made under subsection (1), the directors may refuse to register a transfer of a voting share in their name or to issue a voting
share to them until that person has provided the declaration.
(2) Si une personne est tenue de fournir une déclaration aux
termes des règlements administratifs pris en vertu du paragraphe (1), les administrateurs peuvent refuser d’enregistrer le transfert d’une action avec droit de vote à son nom ou d’émettre une
telle action en son nom tant qu’elle n’a pas fourni la déclaration.
Le 8 septembre 2001
(3) In administering the constrained share provisions set out in
the articles of a constrained share corporation, the directors of the
corporation may rely on
(a) a statement made in a declaration referred to in subsection (1) or (2); and
(b) the knowledge of a director, an officer, an employee or an
agent of the corporation.
(4) If the directors are required to determine the total number of
voting shares of a constrained share corporation held by or on
behalf of persons other than Canadians, the directors may rely on
the sum of the voting shares held by every shareholder whose
latest address as shown in the securities register is
(a) outside Canada; and
(b) in Canada but who, to the knowledge of a director, an officer, an employee or an agent of the corporation, is not a
Canadian.
(5) For the purpose of subsection (4), the directors may rely on
the securities register of the constrained share corporation as of
any date after the day on which the corporation became a constrained share corporation, but that date shall not be more than
four months before the day on which the determination is made.
References and Definitions for the Purpose
of Certain Provisions of the Act
88. (1) For the purpose of paragraph 174(1)(b) of the Act,
(a) the following laws are prescribed:
(i) the Canadian Aviation Regulations made under the Aeronautics Act,
(ii) the Canada Transportation Act and any regulations made
under it,
(iii) the Canada Oil and Gas Land Regulations and the Canada Oil and Gas Drilling and Production Regulations made
under the Territorial Lands Act and Federal Real Property
Act,
(iv) the Broadcasting Act,
(v) the Northern Mineral Exploration Assistance Regulations made under Appropriation Act No. 9, 1966,
(vi) section 19 of the Income Tax Act,
(vii) the Securities Act (Ontario), R.S.O. 1990, c. S.5, as
amended from time to time, and any regulations made under
it,
(viii) the Securities Act (Quebec), R.S.Q. c. V-1.1 and any
regulations made under it, and
(ix) any other law of Canada or of a province with requirements in relation to Canadian ownership; and
(b) “financial intermediary” includes a bank, a trust company, a
loan company, an insurance company, an investment company
and a body corporate that carries on business as a securities
broker, a dealer or an underwriter.
(2) For the purposes of subsection 32(1) and paragraphs 46(1)(a), 49(10)(a) and 174(1)(c) of the Act, the following
laws are prescribed:
Gazette du Canada Partie I
3479
(3) Pour appliquer les dispositions concernant les actions à
participation restreinte énoncées dans les statuts d’une société par
actions à participation restreinte, les administrateurs de la société
peuvent se fonder à la fois sur :
a) une affirmation faite dans une déclaration mentionnée aux
paragraphes (1) ou (2);
b) la connaissance d’un administrateur, dirigeant, employé ou
agent de la société.
(4) Si les administrateurs sont tenus de déterminer le nombre
total d’actions avec droit de vote d’une société par actions à participation restreinte détenues par ou pour le compte des personnes
autres que des Canadiens, ils peuvent se fonder sur le total des
actions suivantes :
a) les actions avec droit de vote détenues par chaque actionnaire dont la dernière adresse indiquée sur le registre des valeurs mobilières de la société est à l’étranger;
b) les actions avec droit de vote détenues par chaque actionnaire dont la dernière adresse indiquée dans le registre des valeurs mobilières de la société est au Canada, mais qui, à la connaissance d’un administrateur, dirigeant, employé ou agent de
la société, n’est pas canadien.
(5) Pour l’application du paragraphe (4), les administrateurs
peuvent se fonder sur le registre des valeurs mobilières de la société par actions à participation restreinte dans sa version à toute
date subséquente au jour où la société est devenue une société par
actions à participation restreinte, mais cette date ne doit pas être
antérieure de plus de quatre mois à la détermination.
Références et définition pour l’application
de certaines dispositions de la Loi
88. (1) Pour l’application de l’alinéa 174(1)b) de la Loi :
a) sont visés les textes législatifs suivants :
(i) le Règlement de l’aviation canadien pris en vertu de la
Loi sur l’aéronautique,
(ii) la Loi sur les transports au Canada et ses règlements,
(iii) le Règlement sur les terres pétrolifères et gazifères du
Canada et le Règlement sur le forage et l’exploitation des
puits de pétrole et de gaz au Canada pris en vertu de la Loi
sur les terres territoriales et la Loi sur les immeubles
fédéraux,
(iv) la Loi sur la radiodiffusion,
(v) le Règlement sur l’aide à l’exploration minière dans le
Nord, pris en vertu de la Loi des subsides no 9 de 1966,
(vi) l’article 19 de la Loi de l’impôt sur le revenu,
(vii) la Loi sur les valeurs mobilières de l’Ontario, L.R.O.
1990, ch. S.5, avec ses modifications successives et ses
règlements,
(viii) la Loi sur les valeurs mobilières du Québec, L.R.Q.,
ch. V-1.1, et ses règlements,
(ix) tout autre texte législatif du Canada ou d’une province
comportant des exigences concernant le droit de propriété au
Canada;
b) le terme « intermédiaire financier » s’entend notamment
d’une banque, d’une société de fiducie, d’une société de prêt,
d’une société d’assurances, d’une société d’investissement et
d’une personne morale qui exerce ses activités commerciales
en tant que courtier en valeurs mobilières ou souscripteur à
forfait.
(2) Pour l’application des paragraphes 32(1), 46(1) et 49(10) et
de l’alinéa 174(1)c) de la Loi, sont visés les textes législatifs
suivants :
3480
Canada Gazette Part I
(a) the Canada Petroleum Resources Act and any regulations
made under it; and
(b) the Canada Transportation Act and any regulations made
under it.
(3) For the purpose of paragraphs 46(1)(b), 49(10)(b) and
174(1)(d) of the Act, the following laws are prescribed:
(a) the Insurance Companies Act and any regulations made under it; and
(b) the Trust and Loan Companies Act and any regulations
made under it.
September 8, 2001
a) la Loi fédérale sur les hydrocarbures et ses règlements;
b) la Loi sur les transports au Canada et ses règlements.
(3) Pour l’application des paragraphes 46(1) et 49(10) et de
l’alinéa 174(1)d) de la Loi, sont visés les textes législatifs
suivants :
a) la Loi sur les sociétés d’assurances et ses règlements;
b) la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt et ses règlements.
PART 10
PARTIE 10
RULES OF PROCEDURE FOR APPLICATIONS
FOR EXEMPTIONS
RÈGLES DE PROCÉDURE APPLICABLES
AUX DEMANDES DE DISPENSE
Application
Application
89. This Part applies to every application for an exemption under subsection 2(6), 10(2), 82(3) or 151(1), section 156 or subsection 171(2) or 187(11) of the Act.
89. La présente partie s’applique à toute demande de dispense
faite en vertu des paragraphes 2(6), 10(2), 82(3) ou 151(1), de
l’article 156 ou des paragraphes 171(2) ou 187(11) de la Loi.
Time of Filing Applications
Moment du dépôt des demandes
(2) Despite subsection (1), the Director shall extend the time
for making an application for an exemption if the applicant establishes that no prejudice will result from the extension.
90. (1) La demande de dispense est présentée aux moments
suivants :
a) celle fondée sur le paragraphe 2(6) de la Loi, à tout moment;
b) celle fondée sur les paragraphes 10(2) ou 187(11) de la Loi,
avant la date d’émission du certificat de prorogation mentionné
au paragraphe 187(4) de la Loi;
c) celle fondée sur le paragraphe 82(3) de la Loi, au moins
trente jours avant la date à laquelle la société doit se conformer
à la partie VIII de la Loi;
d) celle fondée sur le paragraphe 151(1) de la Loi, avant la date
de l’avis mentionné au paragraphe 149(1) de la Loi;
e) celle fondée sur l’article 156 de la Loi, au moins
soixante jours avant la date à laquelle les documents relatifs à
la dispense demandée doivent être envoyés au directeur;
f) celle fondée sur le paragraphe 171(2) de la Loi, à tout
moment.
(2) Malgré le paragraphe (1), le directeur proroge le délai de
présentation de la demande de dispense si le demandeur établit
que la prorogation ne causera aucun préjudice.
Notice by Director of Decision
Avis de la décision du directeur
91. The Director shall, within 30 days after receipt of an application for an exemption, grant the exemption requested or send to
the applicant written notice of the Director’s refusal, together
with reasons for the refusal.
91. Le directeur accorde, dans les trente jours suivant la réception d’une demande de dispense, la dispense demandée ou envoie
au demandeur un avis écrit motivé de son refus.
General
Dispositions générales
92. The Director may request that an applicant for an exemption provide the Director with further information or that any
other person provide the Director with information in writing that
is relevant to the application.
93. The Director shall give the applicant for an exemption a
copy of any information received from any other person under
section 92 and shall allow the applicant a reasonable opportunity
to respond in writing.
94. If an applicant for an exemption or a person from whom the
Director has requested information under section 92 does not
92. Le directeur peut exiger que le demandeur d’une dispense
lui fournisse des renseignements supplémentaires ou que toute
autre personne lui fournisse, par écrit, des renseignements se rapportant à la demande.
93. Le directeur fournit au demandeur copie de tout renseignement reçu d’une autre personne aux termes de l’article 92 et lui
donne la possibilité de répondre par écrit.
90. (1) An application for an exemption under
(a) subsection 2(6) of the Act may be made at any time;
(b) subsection 10(2) or 187(11) of the Act shall be made before
the date of issue of the certificate of continuance referred to in
subsection 187(4) of the Act;
(c) subsection 82(3) of the Act shall be made at least 30 days
before the corporation is required to comply with Part VIII of
the Act;
(d) subsection 151(1) of the Act shall be made before the date
of the notice referred to in subsection 149(1) of the Act;
(e) section 156 of the Act shall be made at least 60 days before
the documents in respect of which the exemption is requested
are to be sent to the Director; and
(f) subsection 171(2) of the Act may be made at any time.
94. Si le demandeur ou la personne à laquelle des renseignements ont été demandés en vertu de l’article 92 ne fournit pas les
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
3481
provide the information within the time specified by the Director,
the Director may deal with the application without regard to the
information.
95. If the Director does not grant an exemption or send written
notice of the Director’s refusal within the time specified in section 91, the applicant may exercise their rights under section 246
of the Act as if the Director had refused the exemption.
renseignements dans le délai imparti, le directeur peut considérer
la demande sans tenir compte de ces renseignements.
PART 11
PARTIE 11
VALUE OF TOTAL FINANCIAL INTEREST
96. For the purpose of paragraph 237.5(1)(b) of the Act, the
prescribed amount of the value of the plaintiff’s total financial
interest is $20,000.
VALEUR DU TOTAL DES INTÉRÊTS FINANCIERS
96. Pour l’application de l’alinéa 237.5(1)b) de la Loi, la valeur
du total des intérêts financiers du demandeur est de 20 000 $.
PART 12
PARTIE 12
CANCELLATION OF ARTICLES AND CERTIFICATES
97. (1) For the purpose of subsection 265.1(1) of the Act, the
prescribed circumstances are that
(a) the error is obvious;
(b) the error is made by the Director;
(c) the cancellation of the articles and related certificate is ordered by a court; or
(d) the Director lacked the authority to issue the articles and
related certificate.
(2) For the purpose of subsection 265.1(3) of the Act, the prescribed circumstances are that
(a) there is no dispute among the directors or shareholders on
the circumstances of the request for cancellation; or
(b) the corporation has not used the articles and related certificate, or, if it has, if anyone dealing with the corporation on the
basis of the articles and related certificate has consented to the
cancellation.
ANNULATION DES STATUTS ET DES CERTIFICATS
97. (1) Pour l’application du paragraphe 265.1(1) de la Loi, les
circonstances sont les suivantes :
a) une erreur manifeste;
b) une erreur commise par le directeur;
c) une ordonnance judiciaire annulant les statuts de la société
ou des certificats y afférents;
d) l’absence de compétence du directeur pour émettre les statuts et le certificat connexe.
(2) Pour l’application du paragraphe 265.1(3) de la Loi, les circonstances sont les suivantes :
a) l’absence de différend entre les administrateurs ou les actionnaires quant aux circonstances entourant la demande
d’annulation;
b) la société ne s’est pas prévalue de ses statuts et du certificat
connexe ou si elle s’en est prévalue, quiconque traite avec elle
aux termes de ses statuts et du certificat connexe consent à leur
annulation.
PART 13
PARTIE 13
PRESCRIBED FEES
98. (1) The fee in respect of the filing, examination or copying
of any document or in respect of any action that the Director is
required or authorized to take under the Act, set out in column 1
of an item of Schedule 5,
(a) is the applicable fee set out in column 2 of that item; and
(b) shall be paid to the Director on the filing, examination or
copying of the document or before the Director takes the action
in respect of which the fee is payable.
(2) No fee is payable for the issuance by the Director of
(a) a certificate of amendment issued under section 178 of the
Act, if the only purpose of the amendment is to add an English
or a French version to a corporation’s name, or to replace a
corporate name that the Director has directed be changed under
subsection 12(2) or (4) of the Act;
(b) a certificate of dissolution issued under subsection 210(5)
or 211(15) of the Act;
(c) a certificate of intent to dissolve issued under subsection 211(5) of the Act; or
DROITS
98. (1) Les droits pour le dépôt, l’examen ou la reproduction de
documents ou pour les mesures que prend le directeur aux termes
de la Loi et qui sont prévus à la colonne 1 de l’annexe 5 :
a) sont les sommes prévues à la colonne 2;
b) sont payés au directeur au moment du dépôt, de l’examen ou
de la reproduction ou avant que le directeur ne prenne la mesure en cause.
95. Si le directeur n’accorde pas la dispense ou n’envoie pas un
avis écrit de son refus dans le délai prévu à l’article 91, le demandeur peut exercer ses droits en vertu de l’article 246 de la Loi
comme si le directeur avait refusé la dispense.
(2) Aucun droit n’est à payer pour la délivrance par le directeur
des certificats suivants :
a) le certificat de modification délivré en vertu de l’article 178
de la Loi, si le seul but de la modification est d’ajouter une version française ou anglaise à la dénomination sociale ou de remplacer la dénomination sociale dont le directeur a ordonné le
changement en vertu des paragraphes 12(2) ou (4) de la Loi;
b) le certificat de dissolution délivré en vertu des paragraphes 210(5) ou 211(15) de la Loi;
c) le certificat d’intention de dissolution délivré en vertu du paragraphe 211(5) de la Loi;
3482
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
(d) a corrected certificate issued under subsection 265(6) of the
Act when the correction is required solely as the result of an error made by the Director.
(3) For the purpose of subsection 49(2) of the Act, the prescribed maximum fee for the issuance of a security certificate
is $3.
d) le certificat rectifié délivré en vertu du paragraphe 265(6) de
la Loi, lorsque la rectification résulte uniquement d’une erreur
commise par le directeur.
(3) Pour l’application du paragraphe 49(2) de la Loi, le droit
maximal exigible pour la délivrance d’un certificat de valeur mobilière est de 3 $.
REPEAL
ABROGATION
1
99. The Canada Business Corporations Regulations are
repealed.
99. Le Règlement sur les sociétés par actions de régime fédéral1 est abrogé.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
100. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
100. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
SCHEDULE 1
(Subsection 2(1))
ANNEXE 1
(paragraphe 2(1))
REPORTING ISSUER OR
DISTRIBUTING CORPORATION
SOCIÉTÉ AYANT FAIT APPEL AU
PUBLIC OU ÉMETTEUR ASSUJETTI
Column 1
Column 2
Item
Jurisdiction
Legislation
1.
Ontario
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
the definition “reporting issuer” in subsection 1(1)
of the Securities Act, R.S.O. 1990, c. S.5, as
amended from time to time
Quebec
the definition “reporting issuer” in sections 5 and
68 of the Securities Act, R.S.Q., c. V-1.1, as
amended from time to time
Nova Scotia
the definition “reporting issuer” in
paragraph 2(1)(ao) of the Securities Act,
R.S.N.S. 1989, c. 418, as amended from
time to time
Manitoba
the definition “reporting issuer” in
subsection 80(1) of the Securities Act, R.S.M.
1988, c. S50, as amended from time to time
British Columbia
the definition “reporting issuer” in
subsection 1(1) of the Securities Act,
R.S.B.C. 1996, c. 418, as amended from
time to time
Saskatchewan
the definition “reporting issuer” in
paragraph 2(1)(qq) of The Securities Act,
1988, S.S. 1988-89, c. S-42.2, as amended
from time to time
Alberta
the definition “reporting issuer” in
paragraph 1(t.1) and section 117 of the
Securities Act, S.A. 1981, c. S-6.1, as
amended from time to time
Newfoundland
the definition “reporting issuer” in
paragraph 2(1)(oo) of the Securities Act,
R.S.N. 1990, c. S-13, as amended from
time to time
Yukon Territory
the definition “distributing corporation”
in section 1 of the Business Corporations Act,
R.S.Y. 1986, c. 15, as amended from
time to time
Northwest Territories the definition “distributing corporation” in
section 1 of the Business Corporations Act,
S.N.W.T. 1996, c. 19, as amended from
time to time
Nunavut
the definition “distributing corporation” in
section 1 of the Business Corporations Act
(Nunavut), S.N.W.T. 1996, c. 19, as amended
from time to time
Colonne 1
Article
Autorité législative
Loi
1.
Ontario
2.
Québec
3.
Nouvelle-Écosse
4.
Manitoba
5.
ColombieBritannique
6.
Saskatchewan
7.
Alberta
8.
Terre-Neuve
9.
Yukon
10.
Territoires du
Nord-Ouest
11.
Nunavut
« émetteur assujetti » au sens du paragraphe 1(1)
de la Loi sur les valeurs mobilières, L.R.O. 1990,
ch. S.5, avec ses modifications successives
« émetteur assujetti » au sens des articles 5 et 68
de la Loi sur les valeurs mobilières, L.R.Q.,
ch. V-1.1, avec ses modifications successives
« reporting issuer » (émetteur assujetti) au sens de
l’alinéa 2(1)(ao) de la loi intitulée Securities Act,
R.S.N.S. 1989, ch. 418, avec ses modifications
successives
« émetteur assujetti » au sens du paragraphe 80(1)
de la Loi sur les valeurs mobilières, L.R.M. 1988,
ch. S50, avec ses modifications successives
« reporting issuer » (émetteur assujetti) au sens du
paragraphe 1(1) de la loi intitulée Securities Act,
R.S.B.C. 1996, ch. 418, avec ses modifications
successives
« reporting issuer » (émetteur assujetti) au sens de
l’alinéa 2(1)(qq) de la loi intitulée The Securities
Act, 1988, S.S. 1988-89, ch. S-42.2, avec ses
modifications successives
« reporting issuer » (émetteur assujetti) au sens de
l’alinéa 1(t.1) et de l’article 117 de la loi intitulée
Securities Act, S.A. 1981, ch. S-6.1, avec ses
modifications successives
« reporting issuer » (émetteur assujetti) au sens de
l’alinéa 2(1)(oo) de la loi intitulée Securities Act,
R.S.N. 1990, ch. S-13, avec ses modifications
successives
« société ayant fait appel au public » au sens de
l’article 1 de la Loi sur les sociétés par actions,
L.R.Y. 1986, ch. 15, avec ses modifications
successives
« société ayant fait appel au public » au sens de
l’article 1 de la Loi sur les sociétés par actions,
L.T.N.-O. 1996, ch. 19, avec ses modifications
successives
« société ayant fait appel au public » au sens de
l’article 1 de la Loi sur les sociétés par actions
(Nunavut), L.T.N.-O. 1996, ch. 19, avec ses
modifications successives
———
———
1
1
SOR/79-316; SOR/89-323
Colonne 2
DORS/79-316; DORS/89-323
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
SCHEDULE 2
(Section 41)
ANNEXE 2
(article 41)
TAKE-OVER BIDS
OFFRE D’ACHAT VISANT À LA MAINMISE
OU OFFRE PUBLIQUE D’ACHAT
Column 1
Column 2
Item
Jurisdiction
Legislation
1.
Ontario
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
the definition “take-over bid” in
subsection 89(1) of the Securities Act,
R.S.O. 1990, c. S.5, as amended from
time to time
Quebec
the definition “take-over bid” in section 110 of
the Securities Act, R.S.Q., c. V-1.1, as amended
from time to time
Nova Scotia
the definition “take-over bid” in
paragraph 95(1)(l) of the Securities Act,
R.S.N.S. 1989, c. 418, as amended from
time to time
Manitoba
the definition “take-over bid” in
subsection 80(1) of the Securities Act,
R.S.M. 1988, c. S50, as amended from
time to time
British Columbia
the definition “take-over bid” in
subsection 92(1) of the Securities Act,
R.S.B.C. 1996, c. 418, as amended from
time to time
Saskatchewan
the definition “take-over bid” in
paragraph 98(1)(j) of The Securities Act,
1988, S.S. 1988-89, c. S-42.2, as amended from
time to time
Alberta
the definition “take-over bid” in
paragraph 131(1)(r) of the Securities Act,
S.A. 1981, c. S-6.1, as amended from
time to time
Newfoundland
the definition “take-over bid” in
paragraph 90(1)(l) of the Securities Act,
R.S.N. 1990, c. S-13, as amended from
time to time
Yukon Territory
the definition “take-over bid” in
section 196 of the Business Corporations
Act, R.S.Y. 1986, c. 15, as amended from
time to time
Northwest Territories the definition “take-over bid” in
section 196 of the Business Corporations Act,
S.N.W.T. 1996, c. 19, as amended from
time to time
Nunavut
the definition “take-over bid” in section 196
of the Business Corporations Act (Nunavut)
S.N.W.T. 1996, c. 19, as amended from time
to time
Colonne 1
Colonne 2
Article
Autorité législative
Loi
1.
Ontario
2.
Québec
3.
Nouvelle-Écosse
4.
Manitoba
5.
ColombieBritannique
6.
Saskatchewan
7.
Alberta
8.
Terre-Neuve
9.
Yukon
10.
Territoires du
Nord-Ouest
11.
Nunavut
« offre d’achat visant à la mainmise » au sens du
paragraphe 89(1) de la Loi sur les valeurs
mobilières, L.R.O. 1990, ch. S.5, avec ses
modifications successives
« offre publique d’achat » au sens de l’article 110
de la Loi sur les valeurs mobilières, L.R.Q.,
ch. V-1.1, avec ses modifications successives
« take-over bid » (offre d’achat visant à la
mainmise) au sens de l’alinéa 95(1)(l) de la loi
intitulée Securities Act, R.S.N.S. 1989, ch. 418,
avec ses modifications successives
« offre publique d’achat » au sens du
paragraphe 80(1) de la Loi sur les valeurs
mobilières, L.R.M. 1988, ch. S50, avec ses
modifications successives
« take-over bid » (offre d’achat visant à la
mainmise) au sens du paragraphe 92(1) de la loi
intitulée Securities Act, R.S.B.C. 1996, ch. 418,
avec ses modifications successives
« take-over bid » (offre d’achat visant à la
mainmise) au sens de l’alinéa 98(1)(j) de la loi
intitulée The Securities Act, 1988, S.S. 1988-89,
ch. S-42.2, avec ses modifications successives
« take-over bid » (offre d’achat visant à la
mainmise) au sens de l’alinéa 131(1)(r) de la loi
intitulée Securities Act, S.A. 1981, ch. S-6.1, avec
ses modifications successives
« take-over bid » (offre d’achat visant à la
mainmise) au sens de l’alinéa 90(1)(l) de la loi
intitulée Securities Act, R.S.N. 1990, ch. S-13,
avec ses modifications successives
« offre d’achat visant à la mainmise » au sens de
l’article 196 de la Loi sur les sociétés par actions,
L.R.Y. 1986, ch. 15, avec ses modifications
successives
« offre d’achat visant à la mainmise » au sens de
l’article 196 de la Loi sur les sociétés par actions,
L.T.N.-O. 1996, ch. 19, avec ses modifications
successives
« offre d’achat visant à la mainmise » au sens de
l’article 196 de la Loi sur les sociétés par actions
(Nunavut), L.T.N.-O. 1996, ch. 19, avec ses
modifications successives
SCHEDULE 3
(Paragraph 58(q))
ANNEXE 3
(alinéa 58q))
EXECUTIVE REMUNERATION
RÉMUNÉRATION DE LA HAUTE DIRECTION
Column 1
Column 2
Item
1.
Jurisdiction
Ontario
2.
Quebec
Form or Information
Form 40 of Regulation 1015, as amended
from time to time, made under the
Securities Act, R.S.O. 1990,
c. S.5
Item 6 of Schedule VIII to the Securities
Regulation, as amended from time to time,
made under the Securities Act, R.S.Q.,
c. V-1.1
3483
Colonne 1
Colonne 2
Article
Autorité législative
Formulaire et renseignements
1.
Ontario
2.
Québec
Formulaire 40 du Règlement 1015, avec ses
modifications successives, pris en vertu de la
Loi sur les valeurs mobilières, L.R.O. 1990,
ch. S.5
Rubrique 6 de l’annexe VIII du Règlement sur
les valeurs mobilières, avec ses modifications
successives, pris en vertu de la Loi sur les
valeurs mobilières, L.R.Q., ch. V-1.1
3484
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
SCHEDULE 3 — Continued
ANNEXE 3 (suite)
EXECUTIVE REMUNERATION — Continued
RÉMUNÉRATION DE LA HAUTE DIRECTION (suite)
Column 1
Column 2
Item
3.
Jurisdiction
Nova Scotia
4.
British Columbia
5.
Saskatchewan
6.
Alberta
7.
Newfoundland
8.
United States
Form or Information
Form 41 of the Securities Regulations, 1991,
as amended from time to time,
made under the Securities Act, R.S.N.S. 1989,
c. 418
Form 41 of the Securities Regulation,
as amended from time to time,
made under the Securities Act, R.S.B.C. 1996,
c. 418
Form 38 of The Securities Regulations,
as amended from time to time, made under
The Securities Act, 1988, S.S. 1988-89,
c. S-42.2
Form 40 of the Securities Regulation,
as amended from time to time,
made under the Securities Act, S.A. 1981,
c. S-6.1
Form 39 of the Securities Regulations,
as amended from time to time,
made under the Securities Act, R.S.N. 1990,
c. S-13
Items 402, 403 and 404 of Regulation S-K,
as amended from time to time,
made under the Securities Exchange Act of
1934 of the United States
Colonne 1
Colonne 2
Article
Autorité législative
Formulaire et renseignements
3.
Nouvelle-Écosse
4.
ColombieBritannique
5.
Saskatchewan
6.
Alberta
7.
Terre-Neuve
8.
États-Unis
Formulaire 41 du règlement intitulé Securities
Regulations, 1991, avec ses modifications
successives, pris en vertu de la loi intitulée
Securities Act, R.S.N.S. 1989, ch. 418
Formulaire 41 du règlement intitulé Securities
Regulation, avec ses modifications successives,
pris en vertu de la loi intitulée Securities Act,
R.S.B.C. 1996, ch. 418
Formulaire 38 du règlement intitulé The
Securities Regulations, avec ses modifications
successives, pris en vertu de la loi intitulée The
Securities Act, 1988, S.S. 1988-89, ch. S-42.2
Formulaire 40 du règlement intitulé Securities
Regulation, avec ses modifications successives,
pris en vertu de la loi intitulée Securities Act,
S.A. 1981, ch. S-6.1
Formulaire 39 du règlement intitulé Securities
Regulations, avec ses modifications
successives, pris en vertu de la loi intitulée
Securities Act, R.S.N. 1990, ch. S-13
Articles 402, 403 et 404 du règlement intitulé
Regulation S-K, avec ses modifications
successives, pris en vertu de la loi des ÉtatsUnis intitulée Securities Exchange Act of 1934
SCHEDULE 4
(Subparagraph 58(r)(ii))
ANNEXE 4
(sous-alinéa 58r)(ii))
INDEBTEDNESS OF DIRECTORS AND OFFICERS
ENDETTEMENT DES ADMINISTRATEURS
ET DES DIRIGEANTS
Column 1
Column 2
Colonne 1
Colonne 2
Item
Jurisdiction
Form or Information
Article
Autorité législative
Formulaire et renseignements
1.
Ontario
1.
Ontario
2.
Quebec
2.
Québec
3.
Nova Scotia
3.
Nouvelle-Écosse
4.
British Columbia
4.
ColombieBritannique
5.
Saskatchewan
Item 7 of Form 30 of Regulation 1015,
as amended from time to time,
made under the Securities Act, R.S.O. 1990,
c. S.5
Item 7 of Schedule VIII to the Securities
Regulation, as amended from time to time,
made under the Securities Act, R.S.Q.,
c. V-1.1
Item 7 of Form 30 of the Securities
Regulations, 1991, as amended from time to
time, made under the Securities Act,
R.S.N.S. 1989, c. 418
Item 7 of Form 30 of the Securities
Regulation, as amended from time to time,
made under the Securities Act, R.S.B.C. 1996,
c. 418
Item 7 of Form 28 of The Securities
Regulations, as amended from time to time,
made under The Securities Act, 1988,
S.S. 1988-89, c. S-42.2
5.
Saskatchewan
6.
Alberta
6.
Alberta
7.
Newfoundland
7.
Terre-Neuve
8.
United States
8.
États-Unis
Article 7 du formulaire 30 du Règlement 1015,
avec ses modifications successives, pris en
vertu de la Loi sur les valeurs mobilières,
L.R.O. 1990, ch. S.5,
Rubrique 7 de l’annexe VIII du Règlement sur
les valeurs mobilières, avec ses modifications
successives, pris en vertu de la Loi sur les
valeurs mobilières, L.R.Q., ch. V-1.1
Article 7 du formulaire 30 du règlement intitulé
Securities Regulations, 1991, avec ses
modifications successives, pris en vertu de la loi
intitulée Securities Act, R.S.N.S. 1989, ch. 418
Article 7 du formulaire 30 du règlement intitulé
Securities Regulation, avec ses modifications
successives, pris en vertu de la loi intitulée
Securities Act, R.S.B.C. 1996, ch. 418
Article 7 du formulaire 28 du règlement intitulé
The Securities Regulations, avec ses
modifications successives, pris en vertu de la loi
intitulée The Securities Act, 1988, S.S. 1988-89,
ch. S-42.2
Article 7 du formulaire 30 du règlement intitulé
Securities Regulation, avec ses modifications
successives, pris en vertu de la loi intitulée
Securities Act, S.A. 1981, ch. S-6.1
Article 7 du formulaire 29 du règlement intitulé
Securities Regulations, avec ses modifications
successives, pris en vertu de la loi intitulée
Securities Act, R.S.N. 1990, ch. S-13
Articles 402, 403 et 404 du règlement intitulé
Regulation S-K, avec ses modifications
successives, pris en vertu de la loi des ÉtatsUnis intitulée Securities Exchange Act of 1934
Item 7 of Form 30 of the Securities
Regulation, as amended from time to time,
made under the Securities Act, S.A. 1981,
c. S-6.1
Item 7 of Form 29 of the Securities
Regulations, as amended from time to time,
made under the Securities Act, R.S.N. 1990,
c. S-13
Items 402, 403 and 404 of Regulation S-K,
as amended from time to time, made under the
Securities Exchange Act of 1934 of the United
States
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
SCHEDULE 5
(Subsection 98(1))
ANNEXE 5
(paragraphe 98(1))
FEES
DROITS
Column 1
Item
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
Filing, Examination or Copying of Documents or Action
by the Director under the Act
Issuance by the Director of
(a) a certificate of incorporation under section 8, if the
application is made
(i) using Industry Canada’s online incorporation
feature..............................................................................
(ii) using any means other than Industry Canada’s online
incorporation feature........................................................
(b) a certificate of amendment under subsection 27(5),
section 178 or subsection 191(5) .........................................
(c) a restated certificate of incorporation under
subsection 180(3) (unless issued with certificate of
amendment).........................................................................
(d) a certificate of amalgamation under subsection 185(4) ..
(e) a certificate of continuance under subsection 187(4)
(unless subsection 268(8) applies) .......................................
(f) a document evidencing satisfaction of the Director, as
required under subsection 188(1).........................................
(g) a certificate of arrangement under subsection 192(7) .....
(h) a certificate of revival under subsection 209(3)..............
(i) a certificate of revocation of intent to dissolve under
subsection 211(11)...............................................................
(j) a corrected certificate under subsection 265(1) ...............
Sending the annual return to the Director for filing under
subsection 263(1)
(a) using Industry Canada’s online filing feature.................
(b) using any means other than Industry Canada’s online
filing feature ........................................................................
Examination by the Director of the corporation’s file in
connection with a request for a certificate under
section 263.1........................................................................
Application to the Director for an exemption under
subsection 2(6), 10(2), 82(3), 151(1), 171(2) or 187(11) .....
Application to the Director for an exemption under
section 156...........................................................................
Provision by the Director of uncertified copies
of documents under subsection 266(2),
per page ...............................................................................
Provision by the Director of certified copies
of documents under subsection 266(2),
per certificate.......................................................................
Column 2
Fee $
Article
1.
200
250
200
50
200
200
200
200
200
50
200
2.
20
3485
Colonne 1
Colonne 2
Dépôt, examen ou reproduction de document et autres
mesures aux termes de la Loi
Droits
Délivrance par le directeur des documents suivants :
a) certificat de constitution, en vertu de l’article 8 :
(i) si la demande est acheminée à l’aide du service en
ligne d’Industrie Canada ..................................................
(ii) si la demande est acheminée par tout autre
moyen ..............................................................................
b) certificat de modification, en vertu du paragraphe 27(5),
de l’article 178 ou du paragraphe 191(5)..............................
c) certificat de constitution à jour, en vertu du
paragraphe 180(3) (sauf s’il est délivré de concert avec un
certificat de modification) ....................................................
d) certificat de fusion, en vertu du paragraphe 185(4) ..........
e) certificat de prorogation, en vertu du paragraphe 187(4)
(sauf si le paragraphe 268(8) s’applique) .............................
f) document attestant la conviction du directeur exigée par
le paragraphe 188(1) ............................................................
g) certificat d’arrangement, en vertu du paragraphe 192(7)..
h) certificat de reconstitution, en vertu du
paragraphe 209(3) ................................................................
i) certificat de renonciation à dissolution, en vertu du
paragraphe 211(11) ..............................................................
j) certificat rectifié, en vertu du paragraphe 265(1) ..............
Envoi du rapport annuel pour dépôt par le directeur
conformément au paragraphe 263(1) :
a) à l’aide du service en ligne d’Industrie Canada................
b) par tout autre moyen ........................................................
200 $
250 $
200 $
50 $
200 $
200 $
200 $
200 $
200 $
50 $
200 $
20 $
40 $
40
3.
10
4.
250
5.
250
6.
1
7.
35
[36-1-o]
Examen par le directeur du dossier de la société
concernant une demande de certificat en vertu de
l’article 263.1 ....................................................................... 10 $
Demande de dispense au directeur en vertu des
paragraphes 2(6), 10(2), 82(3), 151(1), 171(2) ou 187(11)... 250 $
Demande de dispense au directeur en vertu de
l’article 156 .......................................................................... 250 $
Fourniture par le directeur de copies non certifiées
conformes de documents selon le paragraphe 266(2),
la page..................................................................................
1$
Fourniture par le directeur de copies certifiées conformes
de documents selon le paragraphe 266(2), la copie
certifiée ................................................................................ 35 $
[36-1-o]
3486
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
Regulations Amending the Canada Cooperatives
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les
coopératives de régime fédéral
Statutory Authority
Canada Cooperatives Act
Fondement législatif
Loi canadienne sur les coopératives
Sponsoring Department
Department of Industry
Ministère responsable
Ministère de l’Industrie
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
Bill S-11, which received royal assent on June 14, 2001,
amends both the Canada Cooperatives Act (CCA) and the Canada Business Corporations Act (CBCA). The federal cooperatives
statute was reformed in 1998 and was modelled after the CBCA.
When it was adopted by Parliament, the CCA already incorporated a number of the amendments that have just been made to the
CBCA under Bill S-11. However, many issues were set aside in
the 1998 reform, pending ongoing consultations on the CBCA.
The Bill S-11 amendment completes the reform of the CCA.
Description
Le projet de loi S-11, qui a reçu la sanction royale le 14 juin
2001, modifie à la fois la Loi canadienne sur les coopératives
(LCC) et la Loi canadienne sur les sociétés par actions (LCSA).
La loi sur les coopératives de régime fédéral a fait l’objet d’une
réforme en 1998 et a été modelée sur la LCSA. Au moment de
son adoption par le Parlement, la LCC intégrait déjà un certain
nombre de modifications qui venaient d’être apportées à la LCSA
en vertu du projet de loi S-11. Toutefois, de nombreuses questions ont été laissées de côté dans la réforme de 1998, en attendant le résultat des consultations en cours sur la LCSA. Le projet
de loi S-11 complète la réforme de la LCC.
Le projet de loi S-11 entrera en vigueur une fois le cadre réglementaire en place. Le règlement projeté modifie le Règlement
sur les coopératives de régime fédéral actuel pour y intégrer les
dispositions suivantes :
— définition de « coopérative ayant fait appel au public »
— documents électroniques
— forme combinée du français et de l’anglais d’une dénomination sociale
— transactions d’initié
— assemblée des membres ou des actionnaires par moyen de
communication électronique
— propositions des actionnaires
— sollicitation de procurations et exclusions de la définition de
sollicitation
— responsabilité proportionnelle modifiée
— annulation de certificats
— réduction des droits de constitution et des droits afférents au
rapport annuel
— transfert d’exigences au Règlement
Bill S-11 will come into effect once the regulatory framework
is in place. The proposed Regulations amend the current Canada Cooperatives Regulations to include the following new
regulations:
— definition of “distributing cooperative”
— electronic documents
— combined English and French form of cooperative name
— insider trading
— electronic members or shareholders meeting
— shareholder proposals
— proxy solicitation and proxy circular exemption
— modified proportionate liability
— cancellation of certificates
— reduction of incorporation and annual return fees
— transfer of prescribed requirements to the Regulations
Definition of “distributing cooperative”
Définition de « coopérative ayant fait appel au public »
The 1998 reform of the federal cooperatives legislation enhanced cooperatives’ competitiveness by allowing them to access
capital markets through the issuance of investment shares. Generally speaking, a distributing cooperative is a cooperative that receives some of its funds through investment shares. In the proposed Regulations, the definition of “distributing cooperative” is
based on the provincial security legislation definitions of “reporting issuer.” Cooperatives that are subject to an exemption
under provincial legislation are not considered reporting issuers
or distributing cooperatives.
La réforme de la législation fédérale sur les coopératives, réalisée en 1998, améliorait la compétitivité des coopératives en leur
permettant d’accéder à des marchés de capitaux grâce à l’émission de parts de placement. En général, une coopérative ayant fait
appel au public est une coopérative qui a reçu une partie de ses
fonds par l’émission de parts de placement. Dans le règlement
projeté, la définition de « coopérative ayant fait appel au public »
s’appuie sur les définitions d’émetteur assujetti des lois provinciales sur les valeurs mobilières. Les coopératives qui font l’objet
d’une dispense en vertu des lois provinciales ne sont pas considérées comme des émetteurs assujettis ou comme des coopératives
ayant fait appel au public.
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
3487
Electronic documents
Documents électroniques
The amendments to the CCA permit cooperatives to use electronic documents in communicating with its members or any
shareholders. The proposed Regulations fix the manner in which
consent to electronic communication may be given (and revoked)
and allow documents to be posted on Web sites provided the addressee receives notice about the location of the document. Certain documents cannot be posted on Web sites, however, namely
documents required by the CCA to be sent to a specific place
such as a registered office. When documents must be sent to several addressees, the proposed Regulations require the documents
be sent to addressees at the same time, regardless of the manner in
which they are being provided. Documents may also be sent to a
specific information system instead of the specific place established in the CCA, such as the registered office of the cooperative. Finally, the Regulations clarify that an electronic document
is considered to have been received when it enters an information
system, such as a server, or when it is accessed by the addressee if
made available through a Web site or other electronic source.
Les modifications à la LCC permettent aux coopératives
d’utiliser des documents électroniques pour communiquer avec
leurs membres ou leurs actionnaires. Le règlement projeté prescrit
la façon dont le consentement aux communications électroniques
peut être accordé (et révoqué) et permet l’affichage de documents
sur des sites Web pourvu que le destinataire reçoive un avis
l’informant de l’emplacement des documents. Toutefois, certains
documents ne peuvent être affichés sur des sites Web, en l’occurrence les documents qui, en vertu de la LCC, doivent être envoyés à un endroit particulier comme un siège social. Lorsque des
documents doivent être envoyés à plusieurs destinataires, le règlement projeté stipule que les documents doivent être envoyés
aux destinataires en même temps, peu importe le moyen par lequel ils sont transmis. Il est également possible de transmettre des
documents à un système d’information particulier au lieu de
l’endroit particulier fixé par la LCC, comme le siège social d’une
coopérative. Enfin, le Règlement précise qu’un document électronique est réputé être reçu lorsqu’il entre dans un système
d’information, comme un serveur, ou lorsque le destinataire
y accède sur un site Web ou au moyen d’une autre source
électronique.
Les dispositions du règlement projeté sur les documents électroniques ne s’appliquent pas à la transmission de certificats de
valeur mobilière et aux documents ou renseignements envoyés au
directeur ou émis par celui-ci. Le directeur précise de manière
administrative la façon dont ces documents électroniques doivent
être envoyés.
The proposed electronic documents regulations do not apply to
the transmission of security certificates and to documents or information sent to or issued by the Director. The Director administratively specifies how these electronic documents are to be
sent.
Combined English and French form of cooperative name
Forme combinée du français et de l’anglais d’une dénomination
sociale
The CCA was amended to allow combined English and French
names for cooperatives. The proposed Regulations establish the
criterion for English and French forms, which is that the name
can include only one legal element such as “cooperative” or
“coopérative” but not both. The proposed Regulations also make
some minor changes to the existing name regulations to ensure
that they are consistent in substance with the name regulations
under the CBCA. When the name regulations under the CCA
were first enacted, the intention was not to deviate from the substance of the CBCA name regulations unless they did not apply in
the cooperative context.
La LCC a été modifiée pour permettre aux coopératives d’adopter une forme combinée du français et de l’anglais pour leur dénomination sociale. Le règlement projeté établit le critère pour les
formes combinées de l’anglais et français, ce critère étant que la
dénomination sociale peut comprendre un seul élément comme
« cooperative » ou « coopérative » mais non les deux. Le règlement projeté apporte aussi des modifications accessoires aux dispositions actuelles relatives à la dénomination sociale afin
d’assurer leur cohérence, en essence, avec les dispositions correspondantes de la LCSA. Lorsque les dispositions de la LCC sur la
dénomination sociale ont été promulguées pour la première fois,
l’intention était de ne pas s’écarter de l’essence des dispositions
de la LCSA sur la dénomination sociale, à moins qu’elles ne
soient pas pertinentes dans le contexte des coopératives.
Insider trading
Transaction d’initiés
The proposed Regulations specify the number of voting investment shares that an individual must hold to be deemed an
“insider” of a cooperative since the number is no longer set out in
the CCA. (See section on Transfer of prescribed requirements to
the Regulations for a discussion on the policy decision in Bill
S-11 to prescribe certain requirements in the Regulations rather
than in the statute.) The prescribed amount of 10 percent is not a
change from the former statutory requirement. The CCA was also
amended so that a person who proposes to make a take-over bid is
deemed an insider. The definition of “take-over bid” is also set
out in the Regulations. Consistent with the objective of harmonizing federal and provincial law wherever possible, the definition of “take-over bid” incorporates the relevant provincial
definitions.
Le règlement projeté précise le nombre de parts qu’une personne doit détenir pour être considérée comme un initié d’une
coopérative étant donné que ce nombre n’est plus fixé par la
LCC. (Voir la section Transfert d’exigences au Règlement pour
obtenir de l’information sur la décision de politique, sous-jacente
au projet de loi S-11, de prescrire les exigences dans le Règlement plutôt que dans la loi.) Le nombre prescrit de 10 p. 100 ne
constitue pas un changement par rapport à l’ancienne exigence de
la loi. La LCC a également été modifiée de manière à ce qu’une
personne qui propose de faire une offre d’achat visant à la mainmise soit considérée comme un initié. La définition d’« offre
d’achat visant à la mainmise » est également établie par le Règlement. Conformément à l’objectif d’harmonisation, dans toute
la mesure du possible, des lois fédérales et provinciales, la définition d’« offre d’achat visant à la mainmise » intègre les définitions provinciales pertinentes.
De plus, le règlement projeté définit les circonstances dans lesquelles un initié est exempt de responsabilité : lorsque l’initié agit
In addition, the proposed Regulations set out the circumstances
under which an insider is exempt from liability: where the insider
3488
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
was acting as an agent or trustee; where the insider participated in
an automatic dividend reinvestment plan; and where the insider
was fulfilling a legal obligation.
à titre de mandataire ou de fiduciaire; lorsque l’initié participe à
un plan de réinvestissement automatique des dividendes; lorsque
l’initié s’acquitte d’une obligation juridique.
Electronic members or shareholders meeting
Assemblée des membres ou des actionnaires par moyen de
communication électronique
The Regulations permit members and shareholders to vote by
telephonic or electronic means provided that the voting mechanism allows a verification of the votes cast while preventing the
cooperative from finding out how a particular member voted.
Le Règlement permet aux membres et aux actionnaires de voter
par téléphone ou par voie électronique pourvu que le mécanisme
de vote permette de vérifier les voix exprimées tout en empêchant
la coopérative de découvrir dans quel sens a voté un actionnaire
en particulier.
Shareholder proposals
Propositions des actionnaires
The CCA has been amended to enhance the rights of shareholders to make a proposal to amend the articles of a cooperative
at an annual meeting of members and shareholders (a “proposal”).
To be eligible to submit a proposal, a person must hold, or have
the support of persons who hold, 1 percent of the total number of
outstanding investment shares of the cooperative or the number of
shares with a value of $2,000. The person or those supporting him
or her must have held the shares for at least six months. A cooperative may ask the shareholder to provide proof that he or she
owns the required amount of shares and has owned them for at
least the minimum period required. The shareholder must respond
within 21 days after the cooperative’s request.
La LCC a été modifiée pour raffermir les droits des actionnaires de présenter une proposition pour modifier les statuts d’une
coopérative à une assemblée annuelle des membres et des actionnaires (une « proposition »). Pour pouvoir présenter une proposition, une personne doit détenir ou avoir l’appui de personnes qui
détiennent 1 p. 100 du nombre de parts de placement en circulation de la coopérative ou un nombre de parts d’une valeur de
2 000 $. La personne ou celles qui l’appuient doivent détenir ces
actions depuis au moins six mois. Une coopérative peut demander
à l’actionnaire de fournir la preuve qu’il détient le nombre requis
de parts et qu’il les détient depuis au moins six mois. L’actionnaire doit répondre dans les 21 jours suivant la demande de la
coopérative.
The proposed Regulations fix the word limit for a proposal and
its supporting statement to 500 words and prescribe the deadline
for submission as 90 days before the anniversary date of the notice of meeting that was sent in connection to the previous annual
meeting of members and shareholders.
Le règlement projeté fixe à 500 le nombre maximal de mots
d’une proposition et de l’exposé à l’appui de celle-ci et à 90 jours
avant la date anniversaire de l’avis de convocation à l’assemblée
annuelle antérieure des membres et des actionnaires l’échéance
pour la présentation d’une proposition.
A cooperative can also refuse to attach a person’s proposal to
its notice of meeting if, within the two-year period before the
submission, the person failed to present, in person or by proxy, at
the annual meeting a proposal that was attached to a notice of a
meeting.
Une coopérative peut aussi refuser d’inclure la proposition
d’une personne dans son avis d’assemblée si, au cours de la période de deux ans précédant la proposition, la personne a omis de
présenter à l’assemblée annuelle, en personne ou par procuration,
une proposition incluse dans un avis d’assemblée.
If substantially the same proposal was submitted previously,
the cooperative can refuse to attach the proposal to its notice of
meeting if the minimum amount of support was not achieved
within the previous five-year period. The minimum amount is
3 percent of the total number of votes if the proposal was introduced at one annual meeting, 6 percent if the proposal was introduced at two annual meetings, and 10 percent if the proposal was
introduced at three or more annual meetings. The scale is based on
Rule 14 of the United States Securities and Exchange Commission.
Si une proposition identique pour l’essentiel a déjà été présentée, la coopérative peut refuser d’inclure la proposition dans son
avis d’assemblée si l’appui minimal n’a pas été obtenu au cours
des cinq années précédentes. L’appui minimal est de 3 p. 100 du
nombre de voix si la proposition est présentée à une assemblée
annuelle, de 6 p. 100 si la proposition est présentée à deux assemblées annuelles et de 10 p. 100 si la proposition est présentée à
trois assemblées annuelles ou plus. L’échelle s’appuie sur la
règle 14 de la Securities and Exchange Commission des États-Unis.
If a cooperative attached the proposal to the notice of meeting
and the person who submitted it failed to continue to hold the
required number of investment shares until the actual meeting, the
Regulations allow the cooperative to refuse to include any subsequent proposal submitted by that shareholder in its proxy circular
for a period of two years.
Si une coopérative inclut dans son avis d’assemblée une proposition et que la personne ayant présenté la proposition cesse de
détenir le nombre requis de parts de placement avant l’assemblée,
le Règlement permet à la coopérative de refuser d’inclure toute
proposition subséquente de cet actionnaire dans sa circulaire de
sollicitation de procurations pendant une période de deux ans.
The proposed Regulations require a cooperative that wishes to
exclude a proposal from its notice of a meeting to notify the person submitting the proposal of its intention to do so, within
21 days of receipt of the proposal or of proof of ownership.
Le règlement projeté exige des coopératives qui souhaitent exclure une proposition de leur avis d’assemblée qu’elles informent
la personne présentant la proposition de son intention dans les
21 jours suivant la réception de la proposition ou de la preuve de
propriété.
The CCA was amended so that the deadline date for submitting
a proposal is pegged to the anniversary date of the notice of the
previous annual meeting rather than to the annual meeting date
itself. There was some concern that this change may cause confusion among members and shareholders. To avoid confusion, the
Regulations require that management proxy circulars include a
La LCC a été modifiée de manière à ce que la date d’échéance
pour la présentation d’une proposition soit rattachée à la date
anniversaire de l’avis de convocation à l’assemblée annuelle précédente plutôt qu’à la date de l’assemblée précédente. On a craint
que ce changement puisse semer la confusion parmi les membres
et les actionnaires. Pour éviter la confusion, le Règlement exige
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
3489
statement indicating the final date by which a cooperative must
receive a proposal that a person proposes to raise at the next annual meeting.
que les circulaires de la direction sollicitant des procurations indiquent la date finale à laquelle la coopérative doit recevoir une
proposition qu’une personne se propose de soulever à l’assemblée
annuelle à venir.
Proxy solicitation and proxy circular exemption
Sollicitation de procurations et exclusions de la définition de
sollicitation
The amendments to the CCA increase the rights of shareholders to communicate among themselves. The CCA is structured so
that a person engaging in an activity that falls under the statutory
definition of “solicitation” must send a proxy circular to all other
shareholders at his or her own expense. To expand the rights of
members who are shareholders and shareholders, the definition in
the CCA was amended to exclude certain shareholder communications from this requirement.
Les modifications à la LCC raffermissent les droits des actionnaires de communiquer entre eux. La LCC est structurée de manière à ce qu’une personne engagée dans une activité qui correspond à la définition de « sollicitation » donnée dans la loi doive
envoyer une circulaire de sollicitation à tous les autres actionnaires à ses propres frais. Pour accroître les droits des membres en
tant qu’actionnaires et des actionnaires, la définition de la LCC a
été modifiée de manière à exclure certaines communications
d’actionnaire de cette exigence.
Par exemple, la LCC exige que le Règlement prescrive le genre
d’annonces publiques exclu de la définition de « sollicitation ».
Le règlement projeté exclut les discours prononcés à l’occasion
d’un forum public ainsi que les communiqués de presse, les déclarations ou les publicités radiodiffusés ou transmis par téléphone ou publiés dans une autre publication offerte au grand
public.
Le règlement projeté définit également les conditions dans lesquelles des personnes autres que des membres de la direction
peuvent communiquer avec les actionnaires sans avoir à produire
une circulaire de sollicitation de dissident :
— les communications portent sur les affaires de la coopérative
et aucun formulaire de procuration n’a été envoyé;
— les communications portent sur l’organisation d’une sollicitation de procurations d’un dissident;
— la personne est engagée dans une activité qui consiste à donner des conseils relatifs au vote par procuration.
Le règlement projeté définit également les circonstances dans
lesquelles une personne peut solliciter des procurations par diffusion publique sans envoyer de circulaire de sollicitation de dissident. Il définit ainsi ce que doit contenir la sollicitation par diffusion publique et stipule que la personne doit envoyer un avis et
une copie de toute publication connexe au directeur et à la coopérative avant de solliciter des procurations.
For example, the CCA requires the Regulations to prescribe the
type of public announcements that are excluded from the definition of “solicitation.” The proposed Regulations exclude speeches
made in public fora as well as press releases, statements, or advertisements provided through broadcast or telephonic means, or
other publications available to the public.
The proposed Regulations also set out the conditions under
which persons other than management can communicate with
shareholders without having to produce a dissident proxy circular:
— the communication relates to the affairs of the cooperative and
no form of proxy has been sent;
— the communication relates to the organization of a dissident’s
proxy solicitation; or
— the person is engaged in the business of providing proxy
advice.
The proposed Regulations also set out the circumstances under
which a person may solicit proxies by public broadcast without
sending a dissident’s proxy circular. These circumstances relate to
the content of the public broadcast and that the person must send
a notice and a copy of any related publication to the Director and
to the cooperative before soliciting proxies.
Modified proportionate liability
Responsabilité proportionnelle modifiée
The CCA was amended to include a regime of modified proportionate liability with respect to the provision of financial information required under the Act. Modified proportionate liability
means that every defendant found by a court to be responsible for
a financial loss arising out of an error, omission or misstatement
in financial information required by the legislation or the Regulations would be liable to the plaintiff for the portion of the damages corresponding to the defendant’s degree of responsibility.
This is a departure from the joint and several liability regime that
existed in the CCA and the CBCA prior to the amendments and
that applied to all plaintiffs. (Under a joint and several liability
scheme, a plaintiff can seek full compensation from any of the
defendants found liable.) The joint and several liability regime
continues, however, to apply in certain cases, one of which is
where the plaintiff’s financial interest or investment in the cooperative is below a threshold to be prescribed by the Regulations.
The proposed Regulations fix the investment value threshold for
joint and several liability at $20,000.
La LCC a été modifiée pour y inclure un régime de responsabilité proportionnelle modifiée en ce qui touche la présentation de
l’information financière exigée par la loi. Dans le régime de la
responsabilité proportionnelle modifiée, tout défendeur qu’un
tribunal juge responsable d’une perte financière causée par une
erreur, une omission ou une inexactitude dans l’information financière exigée par la loi ou le Règlement serait responsable à
l’égard du plaignant de la partie des dommages correspondant au
degré de responsabilité du défendeur. Ce régime s’écarte du régime de la responsabilité conjointe et individuelle que prévoyait
la LCC et la LCSA avant leur modification et qui s’appliquait à
tous les plaignants. (Dans le cadre d’un régime de responsabilité
conjointe et individuelle, un plaignant peut réclamer pleine compensation de n’importe quel des défendeurs jugés responsables.)
Le régime de responsabilité conjointe et individuelle continue
cependant de s’appliquer dans certains cas, par exemple lorsque
l’investissement du plaignant dans la coopérative est inférieur à
un seuil fixé par le Règlement. Le règlement projeté établit à
20 000 $ le seuil d’investissement pour la responsabilité conjointe
et individuelle.
Dans son rapport original sur la responsabilité proportionnelle
modifiée, le Comité sénatorial permanent des banques et du
In its original report on modified proportionate liability, the
Senate Standing Committee on Banking, Trade and Commerce
3490
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
recommended a net worth test to differentiate between those
members or shareholders who would have access to joint and
several liability and those who would be governed under modified
proportionate liability. Given the privacy issues with a net worth
test, the investment value threshold, set at $20,000, is intended to
meet the same policy purpose. It is intended to provide protection
to small investors without requiring plaintiffs to disclose all of
their personal assets to the court. The Senate Standing Committee
agreed with this approach.
commerce a recommandé un critère de valeur nette pour distinguer les membres ou les actionnaires qui auraient accès à la responsabilité conjointe et individuelle de ceux qui seraient régis par
la responsabilité proportionnelle modifiée. Compte tenu des
questions de protection des renseignements liées à un critère de
valeur nette, le seuil de la valeur de l’investissement, fixé à
20 000 $, vise le même objectif de politique. Il vise à offrir une
protection aux petits investisseurs sans exiger des plaignants
qu’ils divulguent tous leurs avoirs personnels au tribunal. Le Comité sénatorial permanent s’est dit favorable à cette démarche.
Cancellation of certificates
Annulation de certificats
The proposed amendment to the Regulations set out the conditions under which the Director may cancel the articles and related
certificates of a cooperative. These circumstances are: (a) where
the error is obvious; (b) where the error was made by the Director; (c) where ordered by a court; or (d) where the Director lacked
the authority to issue the articles and related certificate.
La modification proposée au Règlement énonce les conditions
dans lesquelles le directeur peut annuler les statuts et les certificats connexes d’une coopérative. Voici quelles sont ces conditions : a) lorsque l’erreur est manifeste; b) lorsque l’erreur est
commise par le directeur; c) lorsque le tribunal l’ordonne; d) lorsque le directeur n’a pas compétence pour délivrer les statuts et le
certificat connexe.
Le règlement projeté établit aussi les circonstances dans lesquelles le directeur peut annuler un certificat à la demande de la
coopérative ou d’une partie intéressée. Voici quelles sont ces
circonstances : a) l’absence de différend entre les administrateurs,
les membres et/ou les actionnaires quant aux circonstances entourant la demande d’annulation; b) la coopérative ne s’est pas prévalue de ses statuts et du certificat connexe ou, si elle s’en est
prévalue, quiconque traite avec elle aux termes de ses statuts et du
certificat connexe consent à leur annulation.
The proposed Regulations also establish the circumstances under which the Director can cancel a certificate at the request of
the cooperative or an interested party. Those circumstances are:
(a) where there is no dispute among the directors, members and
shareholders on the circumstances of the application; or (b) where
the cooperative has not used the articles and related certificate, or,
if it has, where anyone dealing with the cooperative on the basis
of the certificate has consented to the cancellation.
Transfer of prescribed requirements to the Regulations
Transfert d’exigences au Règlement
A policy decision was taken when amending the CCA to transfer certain requirements such as time limits from the statute to the
Regulations. An example is the time period the Director must
retain certain records of a particular corporation. The CCA formerly stipulated the period to be six years; now the proposed
Regulations prescribe that time period. The reason for this
amendment is to allow the Government to respond more quickly
to a changing environment without having to take up valuable
parliamentary time to amend the statute. Where the prescribed
requirements have been transferred to the Regulations, they remained the same except where they were changed to harmonize
with provincial requirements.
Au moment de modifier la LCC, on a pris la décision de politique de transférer de la loi au Règlement certaines exigences
comme les délais prescrits. La période de temps durant laquelle le
directeur doit conserver certains documents d’une coopérative en
particulier est un exemple. La LCC stipulait auparavant une période de six ans; aujourd’hui, c’est le règlement projeté qui prescrit cette période. La raison de cette modification est de permettre
au Gouvernement de s’adapter plus rapidement à l’évolution de
l’environnement sans avoir à utiliser le précieux temps du Parlement pour modifier la loi. Dans les cas où des exigences ont été
transférées au Règlement, elles sont demeurées les mêmes sauf
lorsqu’il a fallu les changer pour les harmoniser avec les exigences provinciales.
Reduction of incorporation and annual return fees
Réduction des droits de constitution et des droits relatifs au
rapport annuel
The schedule of fees has been amended to reduce the incorporation fee from $500 to $250 and the annual return fee from $50
to $40. This change reflects an amendment to the equivalent
CBCA fees which came into effect April 1, 2001 and which purpose was to align the cost of providing the service with the
amount of fee charged.
Le barème des droits a été modifié pour réduire le droit de
constitution de 500 $ à 250 $ et les droits relatifs au rapport annuel de 50 $ à 40 $. Ce changement traduit la modification aux
droits correspondants prévus par le LCSA et en vigueur depuis le
1er avril 2001, modification qui visait à faire correspondre le coût
de prestation du service au droit demandé.
Alternatives
Solutions envisagées
There are no alternatives to the proposed Regulations because
they are required for the proper functioning of the CCA. For example, a number of the Regulations prescribe time periods and
amounts such as dollar values for specific sections of the CCA.
Without these specifications, the provisions in Bill S-11 amending the CCA cannot come into force.
Il n’y a pas de solution de rechange au règlement projeté parce
que celui-ci est nécessaire pour assurer le bon fonctionnement de
la LCC. Par exemple, un certain nombre de dispositions du règlement prescrivent des délais et des montants, comme les valeurs
monétaires prévues par des articles particuliers de la LCC. Sans
ces précisions, les dispositions du projet de loi S-11 modifiant la
LCC ne peuvent pas entrer en vigueur.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
Most of the changes in the new Regulations are enabling rather
than restricting, meaning that they will allow a cooperative or
La plupart des modifications du nouveau règlement sont habilitantes plutôt que restrictives, c’est-à-dire qu’elles permettent à
Le 8 septembre 2001
members to do or perform an action which could not be done
previously or otherwise. For instance, the CCA was amended to
allow electronic communications. The proposed Regulations set
out the requirements that must be met so that the communication
could take place (e.g., how consent must be obtained, how voting
must be conducted). These provisions are enabling because there
is nothing in the CCA nor the Regulations that requires a cooperative to use electronic means when communicating with its
members or shareholders. Therefore, a cooperative electing to use
electronic communications will do so on the basis that the benefits of using electronic means exceed the costs of having to comply with the relevant sections of the Regulations. For instance, if a
cooperative wanted to hold an electronic vote, the cost imposed
by the Regulations is that it must have an electronic voting system
that ensures subsequent verification of the votes and permits votes
to be presented without it being possible for the cooperative to
identify how each shareholder or group of shareholders voted.
Gazette du Canada Partie I
3491
Cooperatives will also benefit from the lower fees for incorporation and for filing an annual return. With lower fees to pay,
federal cooperatives will be able to allocate their resources more
effectively and increase productivity.
une coopérative ou aux membres de réaliser une action qui aurait
été impossible antérieurement ou autrement. Par exemple, la LCC
a été modifiée pour permettre les communications par moyen
électronique. Le règlement projeté énonce les exigences qui doivent être satisfaites pour que la communication puisse avoir lieu
(par exemple, la façon d’obtenir le consentement, la façon de
voter). Ces dispositions sont habilitantes parce que la LCC et le
Règlement ne contiennent aucune disposition prescrivant à une
coopérative de recourir à des moyens électroniques pour communiquer avec les membres ou les actionnaires. En conséquence, une
coopérative qui choisit de communiquer par voie électronique le
fera parce que les avantages de ce mode de communication sont
supérieurs aux coûts qu’entraînerait la nécessité de se conformer
aux articles pertinents du règlement. Par exemple, si une coopérative veut tenir un vote par moyen électronique, le coût imposé
par le Règlement correspond à l’obligation d’avoir un système de
vote électronique qui permette d’effectuer une vérification subséquente du vote et permette aux voix d’être exprimées sans qu’il
soit possible pour la coopérative de savoir dans quel sens chaque
actionnaire ou groupe d’actionnaires a voté.
Une autre disposition habilitante porte sur les communications
entre détenteurs de parts de placement. Le Règlement décrit les
circonstances dans lesquelles un actionnaire peut communiquer
avec les autres actionnaires sans assumer la dépense associée à la
publication d’une circulaire de sollicitation de dissident ou à une
demande de dispense au directeur. Il n’y a pas de coût supplémentaire pour la coopérative, les actionnaires ou le directeur. En
fait, on s’attend à ce que le directeur reçoive moins de demandes
de dispense, ce qui entraînera de légères économies pour le
dissident.
Les dispositions relatives aux propositions n’imposent pas non
plus de coûts étant donné qu’elles fixent les règles qu’une personne doit respecter pour présenter une proposition. La LCC impose la définition des échéances à respecter dans le Règlement.
Toutefois, le règlement projeté n’impose pas de coût. L’objectif
du règlement projeté est plutôt d’assurer l’équilibre entre les intérêts de l’auteur de la proposition et ceux de la coopérative en
donnant à chaque partie un temps suffisant pour présenter une
proposition et y répondre.
Le règlement habilitant projeté n’impose pas de coûts réels
puisqu’il présente les éléments nécessaires au bon fonctionnement
du cadre fédéral s’appliquant aux entreprises. La plupart des éléments relatifs aux avantages et aux coûts ont été examinés à
l’échelon des politiques lorsque les modifications ont été apportées à la LCC. Par conséquent, les coûts de l’absence de cadre
réglementaire seraient le déni des droits d’une coopérative ou
d’une personne que lui confèrent les modifications à la LCC.
En ce qui concerne les avantages, les coopératives tireront profit du règlement projeté qui harmonise les exigences fédérales
relatives aux valeurs mobilières avec les exigences provinciales,
par exemple la définition de « coopérative ayant fait appel au
public » et les dispositions sur les transactions d’initié. L’harmonisation réduirait pour les coopératives ouvertes régies par la LCC
les exigences en matière de conformité puisqu’elles auraient à
respecter un seul ensemble de normes plutôt que deux.
Les coopératives profiteront aussi de la réduction des droits de
constitution et de droits relatifs au rapport annuel. Grâce à cette
réduction, les coopératives de régime fédéral pourront répartir
leurs ressources plus efficacement et accroître leur productivité.
Consultation
Consultations
Consultations on the draft Regulations were held twice. The
first was in the Spring of 2000 in conjunction with the first tabling of the bill, then Bill S-19. The draft Regulations were tabled
in the Senate along with the bill and were also posted on Industry
Il y a eu deux séries de consultations sur le règlement provisoire. La première a lieu au printemps 2000 conjointement avec la
première présentation du projet de loi, qui portait alors le titre de
projet de loi S-19. Le règlement provisoire a été déposé au Sénat
A similar enabling provision concerns communications among
investment shareholders. The Regulations prescribe the circumstances that allow a shareholder to communicate with other
shareholders without incurring the expense of publishing a dissident proxy circular or seeking an exemption from the Director.
There is no additional cost to the cooperative, the shareholders, or
the Director. In fact, it is expected that the Director will receive
fewer exemption requests, resulting in marginal savings for the
dissident.
The proposal provisions also do not impose costs since they set
out the rules that a person must follow in order to submit a proposal. The CCA requires the Regulations to set out the deadlines
that must be met. The proposed Regulations themselves do not
impose a cost. Instead, the objective of the proposed Regulations
are to strike a balance between the interests of the person submitting the proposal and the cooperative in terms of giving each
party sufficient time to submit a proposal and respond to it.
The proposed enabling Regulations do not impose any tangible
costs since they provide the necessary details to make the federal
corporate framework operational. Most of the benefit and cost
considerations were considered at the policy level when the
amendments were made to the CCA. Therefore, the costs of not
having the regulatory framework would be the denial of the rights
of a cooperatives or person that is conferred on them by the
amendments to the CBCA.
With respect to benefits, cooperatives will benefit from the
proposed Regulations that harmonize requirements with provincial securities requirements, such as the definition of “distributing
cooperative” and the insider securities provisions. Harmonization
would result in lower compliance for public CCA cooperatives
since they have only one set of standards to follow rather than
two.
3492
Canada Gazette Part I
Canada’s Web site. The draft Regulations at that time were not
complete; electronic documents Regulations were not included.
After Bill S-19 died on the order paper because of the Fall election, the bill was retabled as Bill S-11 in February 2001. For the
second set of consultations, the draft Regulations were complete.
One submission was received from the Canadian Cooperatives
Association which is the national umbrella organization of anglophone cooperatives. Overall, the association found the proposed
Regulations to be very accommodating and did not think that they
would create any difficulties.
Because the proposed Regulations are similar to the proposed
Regulations under the CBCA, suggested changes proposed during
the CBCA consultations that were adopted were also made to the
CCA Regulations. For instance, a suggestion was made to require
a corporation to disclose in the management proxy circular the
deadline for a shareholder to submit a proposal as a way to avoid
confusion (see discussion under Shareholders proposals in the
Description section).
September 8, 2001
avec le projet de loi et les deux ont également paru sur le site
Web d’Industrie Canada. Le règlement provisoire n’était pas
complet à ce moment. Les dispositions relatives aux documents
électroniques n’étaient pas incluses. Après son expiration au
feuilleton en raison de l’élection de l’automne, le projet de loi a
été présenté de nouveau en février 2001 sous le titre de projet de
loi S-11. Pour la deuxième série de consultations, le règlement
provisoire était complet.
La Canadian Cooperatives Association, l’organisme ombrelle
national des coopératives anglophones, a présenté un mémoire.
Dans l’ensemble, l’association juge le règlement projeté très accommodant et ne pense pas qu’il suscite des difficultés.
Étant donné que le règlement projeté est semblable au règlement projeté pour la LCSA, les changements qui ont été suggérés
et adoptés à l’occasion des consultations sur le Règlement de la
LCSA ont également apportés au Règlement de la LCC. Par
exemple, on a proposé d’exiger des sociétés qu’elles annoncent
dans la circulaire de la direction sollicitant des procurations
l’échéance à laquelle un membre ou un actionnaire doit présenter
une proposition pour éviter toute confusion (voir Propositions des
actionnaires à la partie Description).
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The CCA is essentially a self-enforcing statute where interested
parties can resolve their disputes through the courts. The Director,
as a policy, will only intervene in limited circumstances where a
significant public interest is involved and the spending of public
funds is justified. With respect to the administration of the CCA,
e.g. cancelling certificates, the Director already has in place procedures and mechanisms to ensure compliance with the CCA and
the associated Regulations. The proposed amendments to the
Regulations do not require any new compliance procedures.
La LCC est une loi qui s’applique essentiellement d’elle-même
et qui permet aux parties intéressées de régler leurs différends
devant les tribunaux. Le directeur a comme politique d’intervenir
seulement dans des circonstances limitées, lorsqu’un important
intérêt public est en jeu et si la dépense de fonds publics est justifiée. En ce qui concerne l’administration de la LCC, par exemple
l’annulation de certificats, le directeur dispose déjà de méthodes
et de mécanismes pour assurer le respect de la LCC et du règlement connexe. Les modifications proposées au Règlement ne
nécessitent aucune nouvelle mesure de conformité.
Contact
Personne-ressource
Robert Weist, Director, Compliance Branch, Corporations Directorate, 365 Laurier Avenue W, 10th Floor, Ottawa, Ontario
K1A 0C8, (613) 941-5756 (Telephone), (613) 941-5781 (Facsimile), weist.robert@ic.gc.ca (Electronic mail).
Robert Weist, Directeur, Direction de la conformité, Direction
générale des corporations, 365, avenue Laurier Ouest, 10e étage,
Ottawa (Ontario) K1A 0C8, (613) 941-5756 (téléphone), (613)
941-5781 (télécopieur), weist.robert@ic.gc.ca (courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 372(1)a of the Canada Cooperatives Actb, proposes
to make the annexed Regulations Amending the Canada Cooperatives Regulations, a copy of which can be obtained by Internet
on Industry Canada’s Strategis Website at http://strategis.ic.
gc.ca/corporations or by calling the Corporations Directorate’s
Information and Publication Unit at (613) 941-9042.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations to the Minister of Industry within
30 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of
publication of this notice, and be addressed to Robert Weist, Jean
Edmonds Towers, South, 365 Laurier Avenue West, Ottawa,
Ontario K1A 0C8. (Tel: (613) 941-5757; fax: (613) 941-5781;
e-mail: weist.robert@ic.gc.ca)
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 372(1)a de la Loi canadienne sur les coopérativesb, se
propose de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les
coopératives de régime fédéral, ci-après, dont une copie peut être
obtenue sur le site Internet Strategis http://strategis.ic.gc.ca/
corporations d’Industrie Canada ou auprès de l’Unité de publication et des renseignements de la Direction générale des corporations au (613) 941-9042.
Les intéressés peuvent présenter au ministre de l’Industrie leurs
observations au sujet du projet de règlement dans les trente jours
suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y
citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à Robert Weist, Tour Jean Edmonds
Sud, 365, avenue Laurier Ouest, Ottawa (Ontario) K1A 0C8 (tél. :
(613) 941-5757; téléc. : (613) 941-5781; courriel : weist.robert@
ic.gc.ca).
———
———
a
b
S.C. 2001, c. 14, ss. 227(1) to (3)
S.C. 1998, c. 1
a
b
L.C. 2001, ch. 14, par. 227(1) à (3)
L.C. 1998, ch. 1
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
3493
Persons making representations should identify any representations the disclosure of which should be refused under the Access
to Information Act, and in particular under sections 19 and 20 of
that Act, and should indicate the reason why and the period during which those representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, August 28, 2001
RENNIE M. MARCOUX
Acting Assistant Clerk of the Privy Council
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
REGULATIONS AMENDING THE
CANADA COOPERATIVES REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
LES COOPÉRATIVES DE RÉGIME FÉDÉRAL
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The heading before section 1 of the French version of the
Canada Cooperatives Regulations1 is replaced by the
following:
1. L’intertitre précédant l’article 1 de la version française
du Règlement sur les coopératives de régime fédéral1est remplacé par ce qui suit :
DÉFINITION ET INTERPRÉTATION
DÉFINITION ET INTERPRÉTATION
2. The Regulations are amended by adding the following after section 1:
1.1 (1) For the purpose of the definition “distributing cooperative” in subsection 2(1) of the Act and subject to subsections 4(4)
and (5) of the Act and subsection (2) of this section, “distributing
cooperative” means a cooperative
(a) that is a “reporting issuer” under any legislation that is set
out in column 2 of an item of Schedule 4;
(b) that has filed a prospectus, registration statement or similar
document under provincial legislation or under the laws of a jurisdiction outside Canada;
(c) any of the securities of which are listed and posted for
trading on a stock exchange in or outside Canada; or
(d) that is involved in, formed for, resulting from or continued
after an amalgamation, a reorganization, an arrangement or a
statutory procedure, if one of the participating entities is a cooperative to which any of paragraphs (a) to (c) applies.
2. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 1, de ce qui suit :
1.1 (1) Pour l’application de la définition de « coopérative
ayant fait appel au public » au paragraphe 2(1) de la Loi et sous
réserve des paragraphes 4(4) et (5) de la Loi et du paragraphe (2)
du présent article, ce terme s’entend, selon le cas, d’une
coopérative :
a) qui est un « émetteur assujetti » au sens de l’une des lois
mentionnées à la colonne 2 de l’annexe 4;
b) qui a déposé, en vertu d’une loi provinciale ou étrangère, un
prospectus, une déclaration d’enregistrement ou un autre document semblable;
c) dont les valeurs mobilières sont cotées et négociables dans
une bourse au Canada ou à l’étranger;
d) qui prend part à une fusion, à une réorganisation ou à un arrangement, ou encore à une procédure prévue par la loi, qui est
constituée à ces fins, qui en résulte ou qui est prorogée par la
suite, si l’une des entités participantes est visée à l’un des alinéas a) à c).
(2) Est exclue de la définition de « coopérative ayant fait appel
au public » visée au paragraphe (1) la coopérative qui fait l’objet
d’une dispense sous le régime d’une loi provinciale sur les valeurs mobilières, ou d’une ordonnance émise par une autorité
réglementaire provinciale compétente portant que, pour l’application de la loi applicable, elle n’est pas un « émetteur assujetti ».
3. L’intertitre « TRANSMISSION ÉLECTRONIQUE »
précédant l’article 2 du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
(2) A cooperative that is subject to an exemption under provincial securities legislation, or to an order of the relevant provincial
securities regulator that provides that the cooperative is not a “reporting issuer” for the purposes of the applicable legislation, is
not a “distributing cooperative” for the purpose of the definition
of that expression in subsection (1).
3. The heading “ELECTRONIC TRANSMISSION” before
section 2 of the Regulations is replaced by the following:
Ottawa, le 28 août 2001
La greffière adjointe intérimaire du Conseil privé,
RENNIE M. MARCOUX
ELECTRONIC TRANSMISSION OF DOCUMENTS SENT
TO AND ISSUED BY THE DIRECTOR
TRANSMISSION ÉLECTRONIQUE DE DOCUMENTS AU
DIRECTEUR OU PAR LE DIRECTEUR
General
Dispositions générales
4. Section 3 of the Regulations is repealed.
5. The Regulations are amended by adding the following after section 7:
4. L’article 3 du même règlement est abrogé.
5. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 7, de ce qui suit :
———
———
1
1
SOR/99-256
DORS/99-256
3494
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
Electronic Documents
Documents électroniques
7.1 For the purpose of section 361.2 of the Act, the prescribed
notices, documents or other information are the notices, documents or other information referred to in sections 177 to 185 and
189 to 246 of the Act.
7.2 For the purpose of paragraph 361.3(2)(a) of the Act, the
consent shall be in writing.
7.3 (1) For the purpose of paragraph 361.3(2)(b) of the Act, an
electronic document need not be provided to the designated information system if
(a) the document is posted on or made available through a generally accessible electronic source, such as a Web site; and
(b) the addressee is provided with notice in writing.
7.1 Pour l’application de l’article 361.2 de la Loi, un avis, un
document ou autre information sont ceux mentionnés aux articles 177 à 185 et 189 à 246 de la Loi.
(2) Subsection (1) does not apply to a notice, document or
other information provided under section 7.5.
7.4 For the purpose of subsection 361.3(3) of the Act, an addressee shall revoke his or her consent in writing.
7.5 For the purposes of paragraphs 361.4(b) and 361.5(2)(b) of
the Act, when a notice, document or other information is provided
to several addressees, the notice, document or other information
shall be provided to the addressees concurrently, regardless of the
manner of provision.
7.6 When a notice, document or other information is required
under the Act to be sent to a specific place, an electronic document may be sent instead to an information system designated for
that purpose.
7.7 For the purpose of Part 21.1 of the Act, an electronic
document is considered to have been provided when it
(a) leaves an information system within the control of the
originator or another person who provided it on behalf of the
originator; and
(b) enters the information system designated by the addressee
or if the electronic document is posted on or made available
through a generally accessible electronic source when it is accessed by the addressee.
7.2 Pour l’application de l’alinéa 361.3(2)a) de la Loi, le consentement du destinataire doit être donné par écrit.
7.3 (1) Pour l’application de l’alinéa 361.3(2)b) de la Loi, un
document électronique n’a pas à être transmis au système d’information désigné si, à la fois :
a) il est diffusé ou offert par l’entremise d’une source électronique généralement accessible, notamment un site Web;
b) le destinataire est avisé par écrit de la disponibilité et des
coordonnées du document électronique.
(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas à un avis, un document
ou autre information mentionnés à l’article 7.5.
7.4 Pour l’application du paragraphe 361.3(3) de la Loi, le destinataire révoque son consentement par écrit.
7.5 Pour l’application des alinéas 361.4b) et 361.5(2)b) de la
Loi, la fourniture d’un avis, d’un document ou autre information à
plusieurs destinataires doit, quel que soit le mode de transmission,
être faite aux destinataires simultanément.
7.6 Dans le cas où la Loi exige qu’un avis, un document ou autre information soit transmis à un lieu précis, un document électronique peut être transmis, à la place, à un système d’information
désigné par le destinataire pour sa réception.
7.7 Pour l’application de la partie 21.1 de la Loi, le document
électronique :
a) est présumé transmis au moment où il quitte le système
d’information sous le contrôle de l’expéditeur ou d’une personne agissant pour lui;
b) est présumé reçu au moment où il est saisi par le système
d’information désigné par le destinataire ou, si le document est
diffusé ou offert par l’entremise d’une source électronique généralement accessible, au moment où le destinataire y accède.
Retention of Records
Conservation des documents
7.8 For the purpose of subsection 378(3) of the Act, the prescribed period is six years after the date on which the Director
receives the document.
6. (1) The definition “distinctive” in section 8 of the Regulations is replaced by the following:
“distinctive”, in relation to a trade-name, means a trade-name that
distinguishes the business in association with which it is used
by its owner from any other business or that is adapted so as to
distinguish them from each other. (distinctif)
(2) The definition “trade-name” in section 8 of the English
version of the Regulations is replaced by the following:
“trade-name” means the name under which a business is carried
on, whether it is the name of a cooperative or the name of a
body corporate, a trust, a partnership, a sole proprietorship or
an individual. (nom commercial)
7.8 Pour l’application du paragraphe 378(3) de la Loi, le délai
est de six ans suivant la date de la réception des documents par le
directeur.
6. (1) La définition de « distinctif », à l’article 8 du même
règlement, est remplacée par ce qui suit :
« distinctif » Qualifie le nom commercial qui permet de distinguer l’entreprise pour laquelle son propriétaire l’emploie de
toute autre entreprise ou qui est adapté de façon à les distinguer
l’une de l’autre. (distinctive)
(2) La définition de « trade-name », à l’article 8 de la version anglaise du même règlement, est remplacée par ce qui
suit :
“trade-name” means the name under which a business is carried
on, whether it is the name of a cooperative or the name of a body corporate, a trust, a partnership, a sole proprietorship or an
individual. (nom commercial)
(3) L’article 8 du même règlement est modifié par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« marque officielle » Marque officielle visée au sousalinéa 9(1)n)(iii) de la Loi sur les marques de commerce. (official mark).
(3) Section 8 of the Regulations is amended by adding the
following in alphabetical order:
“official mark” means an official mark within the meaning of
subparagraph 9(1)(n)(iii) of the Trade-marks Act (marque
officielle)
Le 8 septembre 2001
7. The portion of section 11 of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
11. For the purpose of paragraph 23(a) of the Act, a cooperative name is prohibited in respect of a request to reserve a name,
or in respect of an application for revival under section 308 of the
Act, if it is the same as, or is confusing with, a cooperative name
that has, before the date of the request, been reserved by the Director for another person, unless
8. (1) Subsection 15(1) of the Regulations is replaced by the
following:
15. (1) Subject to subsection (2), and for the purpose of paragraph 23(a) of the Act and these Regulations, a cooperative name
is prohibited if the cooperative name is not distinctive because it
is
(a) only descriptive, in any language, of the business of the
corporation, of the goods and services in which the corporation
deals or intends to deal, or of the quality, function or other
characteristic of those goods and services;
(b) primarily or only the name or surname, used alone, of an
individual who is living or has died within 30 years before the
date of the request to the Director for that name; or
(c) primarily or only a geographic name, used alone.
(2) Subsection 15(2) of the French version of the Regulations is replaced by the following:
(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas si le demandeur établit
que, par son emploi, la dénomination sociale de coopérative a
acquis et conserve au moment de la présentation de la demande,
un sens dérivé.
9. Section 19 is replaced by the following:
19. For the purpose of paragraph 23(a) of the Act, a cooperative name that is confusing with the name of a body corporate that
has not carried on business in the two years immediately before
the date of a request for a cooperative name is prohibited, unless
the body corporate that has that name
(a) consents in writing to the use of the name, and the name is
not otherwise prohibited; and
(b) undertakes in writing to dissolve immediately or to change
its name before the cooperative proposing to use the name begins to use it, and the name is not otherwise prohibited.
10. Section 20 of the Regulations is replaced by the
following:
20. For the purpose of paragraph 23(a) of the Act, a cooperative name that contains a word that is the same as or similar to a
distinctive element of an existing trade-mark, official mark or
trade-name and is confusing with the trade-mark, official mark or
trade-name is prohibited, unless the person who owns the trademark, official mark or trade-name consents in writing to the use
of the cooperative name, and the name is not otherwise
prohibited.
11. (1) Subsection 21(1) of the Regulations is amended by
striking out the word “and” at the end of paragraph (a), by
adding the word “and” at the end of paragraph (b) and by
adding the following after paragraph (b):
(c) the cooperative name is not otherwise prohibited.
Gazette du Canada Partie I
3495
7. Le passage de l’article 11 du même règlement précédant
l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
11. Est interdite au titre de l’alinéa 23a) de la Loi et ne peut
être réservée la dénomination sociale de coopérative — y compris
celle visée par une demande de reconstitution faite en vertu de
l’article 308 de la Loi — qui est identique à une autre dénomination sociale déjà réservée par le directeur à une autre personne ou
qui prête à confusion relativement à cette autre, sauf dans les cas
suivants :
8. (1) Le paragraphe 15(1) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
15. (1) Sous réserve du paragraphe (2), est interdite au titre de
l’alinéa 23a) de la Loi et du présent règlement la dénomination
sociale de coopérative qui n’est pas distinctive pour l’une des
raisons suivantes :
a) elle ne fait que décrire, en quelque langue que ce soit, les
activités de la coopérative, les biens ou les services que la coopérative offre ou compte offrir, ou la qualité, la fonction ou une
autre caractéristique des biens ou des services;
b) elle se compose principalement ou uniquement du prénom
ou du nom de famille, utilisé seul, d’un particulier vivant ou
décédé au cours des trente années précédant la date de la présentation de la demande au directeur;
c) elle se compose principalement ou uniquement d’un nom
géographique utilisé seul.
(2) Le paragraphe 15(2) de la version française du même
règlement est remplacé par ce qui suit :
(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas si le demandeur établit
que, par son emploi, la dénomination sociale de coopérative a
acquis et conserve, au moment de la présentation de la demande,
un sens dérivé.
9. L’article 19 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
19. Est interdite au titre de l’alinéa 23a) de la Loi la dénomination sociale de coopérative qui prête à confusion avec la dénomination d’une personne morale qui n’a pas exercé d’activités
commerciales dans les deux années précédant la demande de dénomination sociale de la coopérative, à moins que la personne
morale, à la fois :
a) consente par écrit à l’emploi de la dénomination et que celleci ne soit pas autrement interdite;
b) s’engage par écrit à procéder immédiatement à sa dissolution
ou à modifier sa dénomination avant que la coopérative qui se
propose de l’employer commence à le faire et que la dénomination sociale ne soit autrement interdite.
10. L’article 20 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
20. Est interdite au titre de l’alinéa 23a) de la Loi, la dénomination sociale de coopérative qui renferme un mot identique ou
semblable à l’élément distinctif d’une marque de commerce,
d’une marque officielle ou d’une dénomination commerciale
existante et qui prête à confusion relativement à l’un ou l’autre de
ces éléments distinctifs, à moins que le propriétaire de la marque
de commerce, de la marque officielle ou de la dénomination
commerciale consente par écrit à l’emploi de la dénomination
sociale de coopérative et que le nom ne soit pas autrement
interdit.
11. (1) Le paragraphe 21(1) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
3496
Canada Gazette Part I
(2) Subsection 21(2) of the French version of the Regulations is replaced by the following:
(2) La mention, dans la dénomination sociale de coopérative,
de l’année de constitution ou de celle de la plus récente modification de dénomination peut être supprimée après deux ans
d’emploi si la dénomination sociale de coopérative, sans cette
mention, ne prête pas à confusion.
12. Section 22 of the Regulations is replaced by the
following:
22. (1) For the purpose of paragraph 23(a) of the Act, if two or
more cooperatives amalgamate, the cooperative name of the
amalgamated cooperative is prohibited if the new name is confusing or is otherwise prohibited.
(2) Despite subsection (1), the new cooperative name may be
the same as the name of one of the amalgamating cooperatives.
(3) For the purpose of paragraph 23(a) of the Act, if an existing
cooperative has acquired or will, in the immediate future, acquire
all or substantially all of the property of an affiliated body corporate, the use by the cooperative of the name of the affiliated body
corporate is prohibited unless
(a) the body corporate undertakes in writing to dissolve or
change its name before the cooperative begins using the name
as a cooperative name; and
(b) the cooperative name is not otherwise prohibited.
September 8, 2001
21. (1) Est interdite au titre de l’alinéa 23a) de la Loi, la dénomination sociale de coopérative qui prête à confusion relativement à la dénomination d’une personne morale, à moins que les
conditions suivantes soient réunies :
a) la dénomination sociale de coopérative est celle d’une coopérative existante ou projetée, qui est le successeur de la personne morale, laquelle a cessé ou est sur le point de cesser
d’exercer ses activités commerciales sous cette dénomination et
s’engage par écrit à procéder à sa dissolution ou à modifier sa
dénomination avant que son successeur commence à exercer
ses activités commerciales sous cette dénomination;
b) sous réserve du paragraphe (2), la dénomination sociale de la
coopérative existante ou projetée précise entre parenthèses, à
l’aide de chiffres, l’année de constitution ou l’année de la plus
récente modification de la dénomination;
c) la dénomination sociale de coopérative n’est pas autrement
interdite.
(2) Le paragraphe 21(2) de la version française du même
règlement est remplacé par ce qui suit :
(2) La mention, dans la dénomination sociale de coopérative,
de l’année de constitution ou de celle de la plus récente modification de dénomination peut être supprimée après deux ans
d’emploi si la dénomination sociale de coopérative, sans cette
mention, ne prête pas à confusion.
12. L’article 22 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
22. (1) Est interdite au titre de l’alinéa 23a) de la Loi la dénomination sociale de la coopérative issue de la fusion de coopératives qui prête à confusion ou qui est autrement interdite.
(4) For the purpose of paragraph 23(a) of the Act, if a proposed
cooperative will, in the immediate future, acquire all or substantially all of the property of a body corporate that is to be an affiliate of the proposed cooperative, the use by the proposed cooperative of the name of the affiliated body corporate is prohibited
unless
(a) the body corporate undertakes in writing to dissolve or
change its name before the cooperative begins using the name
as a cooperative name; and
(b) the cooperative name is not otherwise prohibited.
13. The Regulations are amended by adding the following
after section 23:
(2) Malgré le paragraphe (1), la dénomination sociale de la
coopérative peut être celle de l’une des coopératives fusionnantes.
(3) Si une coopérative existante acquiert ou est sur le point
d’acquérir la totalité ou la quasi-totalité des biens d’une personne
morale de son groupe, est interdit au titre de l’alinéa 23a) de la
Loi l’emploi par la coopérative de la dénomination de la personne
morale, à moins que les conditions suivantes soient réunies :
a) cette dernière s’engage par écrit à procéder à sa dissolution
ou à modifier sa dénomination avant que la coopérative commence à employer celle-ci;
b) la dénomination sociale de la coopérative n’est pas autrement interdite.
(4) Si une coopérative projetée est sur le point d’acquérir la totalité ou la quasi-totalité des biens d’une personne morale qui fera
partie de son groupe, est interdit au titre de l’alinéa 23a) de la Loi
l’emploi par la coopérative de la dénomination de la personne
morale, à moins que les conditions suivantes soient réunies :
a) cette dernière s’engage par écrit à procéder à sa dissolution
ou à modifier sa dénomination avant que la coopérative commence à employer celle-ci;
b) la dénomination sociale de la coopérative n’est pas autrement interdire.
13. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 23, de ce qui suit :
Criteria for English and French Forms
Forme de la dénomination sociale en français et en anglais
23.1 For the purpose of subsection 20(4) of the Act, a combined English and French form of the name of a proposed cooperative shall include only one of the words or expressions listed in
subsection 20(1) of the Act.
23.1 Pour l’application du paragraphe 20(4) de la Loi, une dénomination sociale dans une forme combinée du français et de
l’anglais doit comporter uniquement l’un des mots prévus au paragraphe 20(1) de la Loi.
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
3497
PART 2.1
PARTIE 2.1
INSIDER TRADING
TRANSACTIONS D’INITIÉS
23.2 For the purpose of paragraph 171(2)(a) of the Act, the
prescribed percentage of voting rights is 10%.
23.3 (1) For the purpose of paragraph 173(1)(e) of the Act, the
prescribed percentage of voting rights is 10%.
(2) For the purpose of subsection 173(2) of the Act, “take-over
bid” means a take-over bid within the meaning of any legislation
that is set out in column 2 of an item of Schedule 5.
(3) For the purpose of paragraph 173(4)(c) of the Act, the prescribed circumstances are that the insider
(a) entered into the purchase or sale as an agent pursuant to a
specific unsolicited order to purchase or sell;
(b) made the purchase or sale pursuant to participation in an
automatic dividend reinvestment plan, share purchase plan or
other similar automatic plan that the insider entered into before
the acquisition of the confidential information;
(c) made the purchase or sale to fulfil a legally binding obligation that the insider entered into before the acquisition of the
confidential information; or
(d) purchased or sold the security as agent or trustee in the circumstances described in paragraph (b) or (c).
23.2 Pour l’application de l’alinéa 171(2)a) de la Loi, le pourcentage réglementaire de votes est de 10 %.
23.3 (1) Pour l’application de l’alinéa 173(1)e) de la Loi, le
pourcentage réglementaire de votes est de 10 %.
(2) Pour l’application du paragraphe 173(2) de la Loi, « offre
d’achat visant à la mainmise » s’entend au sens de toute loi mentionnée à la colonne 2 de l’annexe 5.
(3) Pour l’application de l’alinéa 173(4)c) de la Loi, les circonstances sont les suivantes :
a) l’initié a réalisé la vente ou l’achat en qualité de mandataire
conformément à des instructions précises non sollicitées;
b) l’initié a réalisé la vente ou l’achat dans le cadre d’un régime
automatique de réinvestissement de dividendes ou d’achat de
parts de placement ou d’un régime analogue auquel il a adhéré
avant d’avoir connaissance du renseignement confidentiel;
c) l’initié a réalisé la vente ou l’achat pour s’acquitter d’une
obligation à laquelle il est légalement tenu et qu’il a contractée
avant d’avoir connaissance du renseignement confidentiel;
d) l’initié a réalisé la vente ou l’achat de la valeur mobilière en
qualité de mandataire ou de fiduciaire dans toute circonstance
prévue aux alinéas b) ou c).
PART 2.2
PARTIE 2.2
MEETINGS
ASSEMBLÉES
Record Date
Date de référence
23.4 (1) Subject to subsection (3), for the purpose of subsection 51(1) of the Act, the prescribed period for the directors to fix
the record date is not more than 60 days before the particular action to be taken.
(2) For the purpose of subsections 51(3) and (4) of the Act, the
prescribed period for the directors to fix the record date is not less
than 35 days and not more than 60 days before the date of the
meeting.
(3) For the purpose of subsection 51(6) of the Act, the prescribed period for the directors to provide notice of the record
date shall begin not less than seven days before the date fixed.
23.4 (1) Pour l’application du paragraphe 51(1) de la Loi, les
administrateurs fixent la date de référence dans les soixante jours
précédant la mesure en cause.
(2) Pour l’application des paragraphes 51(3) et (4) de la Loi, les
administrateurs fixent la date de référence au plus tôt le soixantième jour et au plus tard le trente-cinquième jour précédant
l’assemblée.
(3) Pour l’application du paragraphe 51(6) de la Loi, les administrateurs donnent avis de la date de référence au moins sept
jours avant celle-ci.
Notice of Meetings
Avis de l’assemblée
23.5 For the purpose of subsection 52(1) of the Act, the prescribed period for the directors to provide notice of the time and
place of a meeting is not less than 35 days and not more than
60 days before the meeting.
23.5 Pour l’application du paragraphe 52(1) de la Loi, les administrateurs envoient, au plus tôt le soixantième jour et au plus
tard le trente-cinquième jour précédant l’assemblée, un avis des
date, heure et lieu de celle-ci.
Communication Facilities
Moyens de communication lors de l’assemblée
23.6 A proxyholder may attend a meeting of the cooperative by
means of a telephonic, electronic or other communication facility.
23.6 Le fondé de pouvoir peut assister à une assemblée de la
coopérative par tout moyen de communication téléphonique,
électronique ou autre.
23.7 Pour l’application du paragraphe 65(3) de la Loi, le vote
tenu lors d’une assemblée de la coopérative peut être effectué par
des moyens téléphonique, électronique ou autre si :
a) la technologie ou le moyen utilisé permet de compiler et de
vérifier subséquemment l’ensemble des votes;
23.7 For the purposes of section 65(3) of the Act, when a vote
is to be taken at a meeting of the cooperative, the voting may be
carried out by means of a telephonic, electronic or other communication facility, if the facility
(a) enables the votes to be gathered in a manner that permits
their subsequent verification; and
3498
Canada Gazette Part I
(b) permits the tallied votes to be presented to the cooperative
without it being possible for the cooperative to identify how
each member or shareholder or group of members or shareholders voted.
September 8, 2001
b) la technologie ou le moyen utilisé permet la présentation des
résultats à la coopérative sans que celle-ci puisse déterminer quel a été le vote de chacun des détenteurs de parts de
placement.
PART 2.3
PARTIE 2.3
PROPOSALS
PROPOSITIONS
23.8 (1) For the purposes of subsection 58(2.1) and paragraph 372(1)(d.1) of the Act,
(a) the prescribed number of investment shares is the number
of voting investment shares
(i) that is equal to 1% of the total number of the outstanding
investment shares of the cooperative, as of the day on which
the shareholder submits a proposal, or
(ii) whose market value, as determined at the close of business on the day before the member submits the proposal to
the cooperative, is at least $2,000; and
(b) the prescribed period is the six-month period immediately
before the day on which the person other than a member submits the proposal.
23.8 (1) Pour l’application du paragraphe 58(2.1) et de l’alinéa 372(1)d.1) de la Loi :
a) le nombre réglementaire de parts de placement est le nombre
de parts de placement avec droit de vote :
(i) soit qui équivaut à 1 % du nombre total des parts de placement avec droit de vote en circulation de la coopérative
établi le jour où est soumise la proposition du détenteur de
parts de placement,
(ii) soit dont la valeur sur le marché à l’heure de fermeture
des bureaux le jour ouvrable précédant celui où est soumise
la proposition du détenteur de parts de placement est d’au
moins 2 000 $;
b) la durée est la période de six mois précédant le jour où est
soumise la proposition par une personne autre qu’un membre.
(2) Pour l’application du paragraphe 58(2.4) de la Loi :
a) la coopérative peut demander à l’auteur de la proposition de
fournir, dans les quatorze jours suivant la réception de sa proposition, la preuve des éléments visés au paragraphe 58(2.1);
b) l’auteur de la proposition doit fournir la preuve dans les
vingt et un jours suivant la demande de la coopérative.
(3) Pour l’application du paragraphe 58(3) de la Loi, la proposition et l’exposé à l’appui de celle-ci, combinés, comportent au
plus cinq cents mots.
(4) Pour l’application de l’alinéa 58(4)a) de la Loi, le délai
avant lequel une proposition doit être soumise à la coopérative est
de quatre-vingt-dix jours.
(5) Pour l’application de l’alinéa 58(4)c) de la Loi, le délai précédant la réception de la proposition est de deux ans.
(6) Pour l’application de l’alinéa 58(4)d) de la Loi, l’appui nécessaire à la proposition du membre ou du détenteur de parts
de placement correspond à l’un ou l’autre des pourcentages
suivants :
a) 3 % du nombre total de parts de membre ou de parts de placement dont le droit de vote a été exercé, si la proposition a été
présentée lors d’une seule assemblée annuelle des membres ou
lors d’une assemblée des détenteurs de parts de placement;
b) 6 % du nombre total de parts de membre ou de parts de placement dont le droit de vote a été exercé lors de la dernière présentation de la proposition aux membres, si elle a été présentée
lors de deux assemblées annuelles des membres ou lors de
deux assemblées des détenteurs de parts de placement;
c) 10 % du nombre total de parts de membre ou de parts de placement dont le droit de vote a été exercé lors de la dernière présentation de la proposition aux membres, si elle a été présentée
lors d’au moins trois assemblées annuelles des membres ou lors
d’au moins trois assemblées des détenteurs de parts de
placement.
(7) Pour l’application de l’alinéa 58(4)d) de la Loi, le délai
pour la tenue d’une assemblée annuelle des membres ou d’une
assemblée des détenteurs de parts de placement est de cinq ans
précédant la réception de la proposition.
(2) For the purpose of subsection 58(2.4) of the Act,
(a) a cooperative may request that the person who submits a
proposal provide the proof referred to in subsection 58(2.1)
within 14 days after the cooperative receives the proposal; and
(b) the person who submits the proposal shall provide the proof
within 21 days after the cooperative’s request.
(3) For the purpose of subsection 58(3) of the Act, a proposal
and a statement in support of it shall together consist of not more
than 500 words.
(4) For the purpose of paragraph 58(4)(a) of the Act, the prescribed number of days for submitting a proposal to the cooperative is at least 90 days before the anniversary date.
(5) For the purpose of paragraph 58(4)(c) of the Act, the prescribed period before the receipt of a proposal is two years.
(6) For the purpose of paragraph 58(4)(d) of the Act, the prescribed minimum amount of support for the proposal of a member
or shareholder is
(a) 3% of the total number of shares or investment shares voted,
if the proposal was introduced at an annual meeting of members or a meeting of shareholders;
(b) 6% of the total number of shares or investment shares voted
at its last submission to members or shareholders, if the proposal was introduced at two annual meetings of members or at
two meetings of shareholders; and
(c) 10% of the total number of shares or investment shares
voted at its last submission to members or shareholders, if the
proposal was introduced at three or more annual meetings of
members or three or more meetings of shareholders.
(7) For the purpose of paragraph 58(4)(d) of the Act, the prescribed period within which an annual meeting of members or a
meeting of shareholders must be held is five years before the receipt of a proposal.
Le 8 septembre 2001
(8) For the purpose of subsection 58(4.1) of the Act, the prescribed period during which the cooperative is not required to
include a proposal in the notice of a meeting is two years.
23.9 For the purpose of subsection 60(1) of the Act, the prescribed period for giving notice is no later than 21 days after the
receipt of the proposal by the corporation or of proof of ownership under subsection 58(2.4) of the Act, as the case may be.
14. Section 24 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (8):
(9) If a document referred to in subsection (1), (3) or (6) is sent
in electronic form, the requirement in that subsection that certain
information be set out in bold-face type is satisfied if the information is set out in some other manner so as to draw the attention
of the addressee to the information.
15. Paragraph 25(a) of the English version of the Regulations is replaced by the following:
(a) the person by whom or on whose behalf the solicitation is
made is not aware, within a reasonable time before the solicitation, that the amendments or other matters are to be presented
for action at the meeting; and
16. The Regulations are amended by adding the following
after section 35:
Gazette du Canada Partie I
3499
(8) Pour l’application du paragraphe 58(4.1) de la Loi, le délai
pendant lequel la coopérative peut refuser de joindre à l’avis d’assemblée toute autre proposition est de deux ans.
23.9 Pour l’application du paragraphe 60(1) de la Loi, le délai
de présentation de l’avis est, selon le cas, de vingt et un jours
après la réception de la proposition ou après la réception par la
coopérative de la preuve exigée en vertu du paragraphe 58(2.4) de
la Loi.
14. L’article 24 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (8), de ce qui suit :
(9) Si l’un des documents mentionnés aux paragraphes (1), (3)
ou (6) est un document électronique, les renseignements devant
paraître en caractères gras répondent à cette exigence s’ils sont
portés d’une quelconque façon à l’attention du destinataire.
15. L’alinéa 25a) de la version anglaise du même règlement
est remplacé par ce qui suit :
(a) the person by whom or on whose behalf the solicitation is
made is not aware, within a reasonable time before the solicitation, that the amendments or other matters are to be presented
for action at the meeting; and
16. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 35, de ce qui suit :
Proxy Circular Exemptions
Exclusions
35.1 (1) For the purpose of subparagraph (b)(v) of the definition “solicit” or “solicitation” in subsection 163(1) of the Act, a
solicitation does not include a public announcement that is made
by
(a) a speech in a public forum; or
(b) a press release, an opinion, a statement or an advertisement
provided through a broadcast medium or by a telephonic, electronic or other communication facility, or appearing in a newspaper, a magazine or other publication generally available to
the public.
(2) For the purpose of subparagraph (b)(vii) of the definition
“solicit” or “solicitation” in subsection 163(1) of the Act, the
prescribed circumstances are circumstances in which the communication is made to shareholders
(a) by one or more shareholders and concerns the business and
affairs of a cooperative — including its management or proposals contained in a management proxy circular — if no form
of proxy is sent to those shareholders by the shareholder or
shareholders making the communication;
(b) by one or more shareholders and concerns the organization
of a dissident proxy solicitation; or
(c) as clients, by a person engaged in the business of providing
proxy voting advice, and concerns such proxy voting advice.
35.1 (1) Pour l’application du sous-alinéa b)(v) de la définition
de « sollicitation » au paragraphe 163(1) de la Loi, est exclue
l’annonce publique faite :
a) dans le cadre d’un discours prononcé lors d’un forum public;
b) dans le cadre d’un communiqué de presse, d’un commentaire, d’une déclaration ou d’une publicité radiodiffusé ou
transmis par tout autre moyen de communication — téléphonique, électronique ou autre — ou publié dans un journal, une revue ou toute autre publication accessible au grand public.
35.2 (1) For the purpose of subsection 166(4.1) of the Act, the
prescribed circumstances are circumstances in which the solicitation conveyed by public broadcast, speech or publication contains
the information required under paragraphs 30(a) to (d) and (f).
(2) A person making a solicitation referred to in subsection (1)
shall send the required information and a copy of any related
written communication to the Director and to the cooperative
before soliciting proxies.
(2) Pour l’application du sous-alinéa b)(vii) de la définition de
« sollicitation » au paragraphe 163(1) de la Loi, les circonstances
entourant la communication faite aux détenteurs de parts de placement sont les suivantes :
a) elle est faite par un ou plusieurs détenteurs de parts de placement, elle traite des activités commerciales ou des affaires
internes d’une coopérative — ce qui comprend la direction de
la coopérative ou des propositions paraissant dans une circulaire de la direction sollicitant des procurations — et aucun
formulaire de procuration n’est envoyé à ces détenteurs de
parts de placements par le détenteur ou les détenteurs de parts
de placement effectuant la communication;
b) elle est faite par un ou plusieurs détenteurs de parts de placement et elle traite de l’organisation d’une sollicitation de
procuration par tout dissident;
c) elle est faite par une personne dont l’activité consiste à dispenser des conseils relatifs au vote par procuration, elle traite
de tels conseils et s’adresse aux détenteurs de parts de placement à titre de clients.
35.2 (1) Pour l’application du paragraphe 166(4.1) de la Loi, la
sollicitation transmise par diffusion publique, discours ou
publication doit comporter les renseignements prévus aux alinéas 30a) à d) et f).
(2) La personne qui présente la sollicitation visée au paragraphe (1) doit envoyer les renseignements requis et une copie de
toute communication écrite connexe au directeur et à la coopérative avant de solliciter des procurations.
3500
Canada Gazette Part I
17. Subsection 47(1) of the Regulations is replaced by the
following:
47. (1) If a constrained share cooperative has sent a further
written notice referred to in subsection 46(3) and has not sold,
under subsection 131(1) of the Act, any share in respect of which
the notice was sent, and if the cooperative changes its conclusion
referred to in paragraph 46(3)(a) or its directors change their determination referred to in paragraph 46(3)(b) or if there is a
change in the reason for the conclusion or determination, the cooperative shall immediately send by registered mail to the recipient of that notice, a notice of the change to the conclusion, to the
determination or to the reason for the conclusion or determination, including the reason for the change.
18. (1) Subparagraphs 53(1)(a)(vii) and (viii) of the Regulations are replaced by the following:
(vii) the Securities Act (Ontario), R.S.O. 1990, c. S-5, as
amended from time to time, and any regulations made under
it,
(viii) the Securities Act (Quebec), R.S.Q., c. V-1.1 and any
regulations made under it, and
(2) Subsection 53(2) of the Regulations is replaced by the
following:
(2) For the purpose of paragraph 130(1)(c) of the Act, the following laws of Canada are prescribed:
(a) the Canada Petroleum Resources Act and any regulations
made under it; and
(b) the Canada Transportation Act and any regulations made
under it.
(3) For the purpose of paragraph 130(1)(d) of the Act, the following laws are prescribed:
(a) the Insurance Companies Act and any regulations made under it; and
(b) the Trust and Loan Companies Act and any regulations
made under it.
(4) For the purpose of subsection 131(1) and paragraph 183(5)(b) of the Act, the following laws are prescribed:
(a) the Insurance Companies Act and any regulations made under it;
(b) the Trust and Loan Companies Act and any regulations
made under it; and
(c) the Income Tax Act and any regulations made under it.
19. The Regulations are amended by adding the following
after section 60:
September 8, 2001
17. Le paragraphe 47(1) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
47. (1) Si une coopérative à participation restreinte a envoyé
l’autre avis visé au paragraphe 46(3) et n’a vendu, en vertu du
paragraphe 131(1) de la Loi, aucune part de placement en cause et
qu’elle modifie sa conclusion visée à l’alinéa 46(3)a) ou que ses
administrateurs modifient leur opinion visée à l’alinéa 46(3)b), ou
encore que les motifs de la conclusion ou de l’opinion sont modifiés, elle envoie immédiatement, par courrier recommandé, au
destinataire de cet avis un avis, motivé de la modification.
18. (1) Les sous-alinéas 53(1)a)(vii) et (viii) du même règlement sont remplacés par ce qui suit :
(vii) la Loi sur les valeurs mobilières de l’Ontario,
L.R.O. 1990, ch. S.5, avec ses modifications successives et
ses règlements,
(viii) la Loi sur les valeurs mobilières du Québec, L.R.Q.,
ch. V-1.1, et ses règlements,
(2) Le paragraphe 53(2) du même règlement est remplacé par
ce qui suit :
(2) Pour l’application de l’alinéa 130(1)c) de la Loi, sont visés
les textes législatifs suivants :
a) la Loi fédérale sur les hydrocarbures et ses règlements;
b) la Loi sur les transports au Canada et ses règlements.
(3) Pour l’application de l’alinéa 130(1)d) de la Loi, sont visés
les textes législatifs suivants :
a) la Loi sur les sociétés d’assurances et ses règlements;
b) la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt et ses règlements.
(4) Pour l’application du paragraphe 131(1) et de l’alinéa 183(5)b) de la Loi, sont visés les textes législatifs suivants :
a) la Loi sur les sociétés d’assurances et ses règlements;
b) la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt et ses règlements;
c) la Loi de l’impôt sur le revenu et ses règlements.
19. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’article 60, de ce qui suit :
PART 6.1
PARTIE 6.1
VALUE OF TOTAL FINANCIAL INTEREST
VALEUR DU TOTAL DES INTÉRÊTS FINANCIERS
60.1 For the purpose of paragraph 337.5(1)(b) of the Act, the
prescribed amount of the net value of the plaintiff’s total financial
interest is $20,000.
60.1 Pour l’application de l’alinéa 337.5(1)b) de la Loi, la valeur du total des intérêts financiers du demandeur est de 20 000 $.
PART 6.2
PARTIE 6.2
CANCELLATION OF ARTICLES AND CERTIFICATES
ANNULATION DES STATUTS ET DES CERTIFICATS
60.2 (1) For the purpose of subsection 376.2(1) of the Act, the
prescribed circumstances are that
(a) the error is obvious;
(b) the error is made by the Director;
60.2 (1) Pour l’application du paragraphe 376.2(1) de la Loi,
les circonstances sont les suivantes :
a) une erreur commise;
b) une erreur causée par le directeur;
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
(c) the cancellation of the articles and related certificate is ordered by a court; or
(d) the Director lacked the authority to issue the articles and
related certificate.
(2) For the purpose of subsection 376.2(3) of the Act, the prescribed circumstances are that
(a) there is no dispute among the directors, members or shareholders on the circumstances of the request for cancellation; or
(b) the cooperative has not used the articles and related certificate, or, if it has, if anyone dealing with the cooperative on the
basis of the articles and related certificate has consented to the
cancellation.
20. Section 61 of the English version of the Regulations is
replaced by the following:
61. The fee in respect of the filing, verification or copying of
any document or in respect of any activity that is set out in column 1 of an item of Schedule 3 that is carried out by the Director
under the Act is the fee set out in column 2 of that item and shall
be paid to the Director on the filing, verification or copying of the
document or before the Director carries out the activity in respect
of which the fee is payable.
21. The portion of paragraph 1(a) of Schedule 3 to the
Regulations in column 2 is replaced by the following:
Column 1
Column 2
Item
Activity
Fee ($)
1.
(a)
250
22. The portion of item 2 of Schedule 3 to the Regulations
in column 2 is replaced by the following:
3501
c) une ordonnance judiciaire annulant les statuts de la coopérative ou le certificat connexe;
d) l’absence de compétence du directeur pour émettre les statuts et le certificat connexe.
(2) Pour l’application du paragraphe 376.2(3) de la Loi, les circonstances sont les suivantes :
a) l’absence de différend entre les administrateurs, les membres
ou les détenteurs de parts de placement quant aux circonstances
entourant la demande d’annulation;
b) la coopérative ne s’est pas prévalue de ses statuts et du certificat connexe ou, si elle s’en est prévalue, quiconque traite avec
elle aux termes de ses statuts et du certificat connexe consent à
leur annulation.
20. L’article 61 de la version anglaise du même règlement
est remplacé par ce qui suit :
61. The fee in respect of the filing, verification or copying of
any document or in respect of any activity that is set out in column 1 of an item of Schedule 3 that is carried out by the Director
under the Act is the fee set out in column 2 of that item and shall
be paid to the Director on the filing, verification or copying of the
document or before the Director carries out the activity in respect
of which the fee is payable.
21. La colonne 2 de l’alinéa 1a) de l’annexe 3 du même règlement est remplacée par ce qui suit :
Colonne 1
Colonne 2
Article
Service
Droit ($)
1.
a)
250
22. La colonne 2 de l’article 2 de l’annexe 3 du même règlement est remplacée par ce qui suit :
Column 2
Colonne 2
Item
Fee ($)
Article
Droit ($)
2.
40
2.
40
23. The portion of item 4 of Schedule 3 to the Regulations
in column 1 is replaced by the following:
23. La colonne 1 de l’article 4 de l’annexe 3 du même règlement est remplacé par ce qui suit :
Column 1
Colonne 1
Item
Activity
Article
Service
4.
Application to the Director for an exemption under subsection 4(4),
167(1), 263(2) or 267(2) of the Act
4.
Demande de dispense présentée au directeur sur le fondement des
paragraphes 4(4), 167(1), 263(2) ou 267(2) de la Loi
24. The Regulations are amended by adding the following
after Schedule 3:
24. Le même règlement est modifié par adjonction, après
l’annexe 3, de ce qui suit :
SCHEDULE 4
(Subsection 1.1(1))
ANNEXE 4
(paragraphe 1.1(1))
REPORTING ISSUER OR
DISTRIBUTING COOPERATIVE
« ÉMETTEUR ASSUJETTI » D’UNE
COOPÉRATIVE FAISANT APPEL AU PUBLIC
Column 1
Column 2
Colonne 1
Colonne 2
Item
Jurisdiction
Legislation
Article
Autorité législative
Loi
1.
Ontario
1.
Ontario
2.
Quebec
the definition “reporting issuer” in
subsection 1(1) of the Securities Act,
R.S.O. 1990, c. S.5, as amended from time to
time
the definition “reporting issuer” in
sections 5 and 68 of the Securities Act,
R.S.Q., c. V-1.1, as amended from time to time
2.
Québec
« émetteur assujetti » au sens du
paragraphe 1(1) de la Loi sur les valeurs
mobilières, L.R.O. 1990, ch. S.5, avec ses
modifications successives
« émetteur assujetti » au sens des articles 5 et
68 de la Loi sur les valeurs mobilières, L.R.Q.,
ch. V-1.1, avec ses modifications successives
3502
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
SCHEDULE 4 — Continued
ANNEXE 4 (suite)
REPORTING ISSUER OR
DISTRIBUTING COOPERATIVE — Continued
« ÉMETTEUR ASSUJETTI » D’UNE
COOPÉRATIVE FAISANT APPEL AU PUBLIC (suite)
Column 1
Column 2
Colonne 1
Colonne 2
Item
Jurisdiction
Legislation
Article
Autorité législative
Loi
3.
Nova Scotia
3.
Nouvelle-Écosse
4.
Manitoba
4.
Manitoba
5.
British Columbia
5.
ColombieBritannique
6.
Saskatchewan
6.
Saskatchewan
7.
Alberta
7.
Alberta
8.
Newfoundland
the definition “reporting issuer” in
paragraph 2(1)(ao) of the Securities Act,
R.S.N.S. 1989, c. 418, as amended from time to
time
the definition “reporting issuer” in
subsection 80(1) of the Securities Act,
R.S.M. 1988, c. S50, as amended from time to
time
the definition “reporting issuer” in
subsection 1(1) of the Securities Act,
R.S.B.C. 1996, c. 418, as amended from time to
time
the definition “reporting issuer” in
paragraph 2(1)(qq) of The Securities Act, 1988,
S.S. 1988-89, c. S-42.2, as amended from time
to time
the definition “reporting issuer” in
paragraph 1(t.1) and section 117 of the
Securities Act, S.A. 1981, c. S-6.1, as amended
from time to time
the definition “reporting issuer” in
paragraph 2(1)(oo) of the Securities Act,
R.S.N. 1990, c. S-13, as amended from time to
time
8.
Terre-Neuve
« reporting issuer » (émetteur assujetti) au sens
de l’alinéa 2(1)(ao) de la loi intitulée
Securities Act, R.S.N.S. 1989, ch. 418, avec ses
modifications successives
« émetteur assujetti » au sens du
paragraphe 80(1) de la Loi sur les valeurs
mobilières, L.R.M. 1988, ch. S50, avec ses
modifications successives
« reporting issuer » (émetteur assujetti) au sens
du paragraphe 1(1) de la loi intitulée
Securities Act, R.S.B.C. 1996, ch. 418, avec ses
modifications successives
« reporting issuer » (émetteur assujetti) au sens
de l’alinéa 2(1)(qq) de la loi intitulée
The Securities Act, 1988, S.S. 1988-89,
ch. S-42.2, avec ses modifications successives
« reporting issuer » (émetteur assujetti) au sens
de l’alinéa 1(t.1) et de l’article 117 de la loi
intitulée Securities Act, S.A. 1981, ch. S-6.1,
avec ses modifications successives
« reporting issuer » (émetteur assujetti) au sens
de l’alinéa 2(1)(oo) de la loi intitulée
Securities Act, R.S.N. 1990, ch. S-13, avec ses
modifications successives
Column 1
SCHEDULE 5
(Subsection 23.3(2))
ANNEXE 5
(paragraphe 23.3(2))
TAKE-OVER BIDS
OFFRE D’ACHAT VISANT À LA MAINMISE
Column 2
Colonne 1
Colonne 2
Item
Jurisdiction
Legislation
Article
Autorité législative
Loi
1.
Ontario
1.
Ontario
2.
Quebec
2.
Québec
3.
Nova Scotia
3.
Nouvelle-Écosse
4.
Manitoba
4.
Manitoba
5.
British Columbia
5.
ColombieBritannique
6.
Saskatchewan
6.
Saskatchewan
7.
Alberta
7.
Alberta
8.
Newfoundland
the definition “take-over bid” in
subsection 89(1) of the Securities Act,
R.S.O. 1990, c. S.5, as amended from time to
time
the definition “take-over bid” in
section 110 of the Securities Act,
R.S.Q., c. V-1.1, as amended from time to
time
the definition “take-over bid” in
paragraph 95(1)(l) of the Securities Act,
R.S.N.S. 1989, c. 418, as amended from time to
time
the definition “take-over bid” in
subsection 80(1) of the Securities Act,
R.S.M. 1988, c. S50, as amended from time to
time
the definition “take-over bid” in
subsection 92(1) of the Securities Act,
R.S.B.C. 1996, c. 418, as amended from time to
time
the definition “take-over bid” in
paragraph 98(1)(j) of The Securities Act, 1988,
S.S. 1988-89, c. S-42.2, as amended from time
to time
the definition “take-over bid” in
paragraph 131(1)(r) of the Securities Act,
S.A. 1981, c. S-6.1, as amended from time to
time
the definition “take-over bid” in
paragraph 90(1)(l) of the Securities Act,
R.S.N. 1990, c. S-13, as amended from time to
time
8.
Terre-Neuve
« offre d’achat visant à la mainmise » au sens
du paragraphe 89(1) de la Loi sur les valeurs
mobilières, L.R.O. 1990, ch. S.5, avec ses
modifications successives
« offre publique d’achat » au sens de
l’article 110 de la Loi sur les valeurs
mobilières, L.R.Q., ch. V-1.1, avec ses
modifications successives
« take-over bid » (offre d’achat visant à la
mainmise) au sens de l’alinéa 95(1)(l) de la loi
intitulée Securities Act, R.S.N.S. 1989, ch. 418,
avec ses modifications successives
« offre publique d’achat » au sens du
paragraphe 80(1) de la Loi sur les valeurs
mobilières, L.R.M. 1988, ch. S50, avec ses
modifications successives
« take-over bid » (offre d’achat visant à la
mainmise) au sens du paragraphe 92(1) de la loi
intitulée Securities Act, R.S.B.C. 1996, ch. 418,
avec ses modifications successives
« take-over bid » (offre d’achat visant à la
mainmise) au sens de l’alinéa 98(1)(j) de la loi
intitulée The Securities Act, 1988, S.S. 1988-89,
ch. S-42.2, avec ses modifications successives
« take-over bid » (offre d’achat visant à la
mainmise) au sens de l’alinéa 131(1)(r) de la loi
intitulée Securities Act, S.A. 1981, ch. S-6.1,
avec ses modifications successives
« take-over bid » (offre d’achat visant à la
mainmise) au sens de l’alinéa 90(1)(l) de la loi
intitulée Securities Act, R.S.N. 1990, ch. S-13,
avec ses modifications successives
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
SCHEDULE 5 — Continued
ANNEXE 5 (suite)
TAKE-OVER BIDS — Continued
OFFRE D’ACHAT VISANT À LA MAINMISE (suite)
Column 1
Column 2
Item
Jurisdiction
Legislation
9.
Yukon Territory
10.
11.
3503
Colonne 1
the definition “take-over bid” in
section 196 of the Business Corporations Act,
R.S.Y. 1986, c. 15, as amended from time to
time
Northwest Territories the definition “take-over bid” in
section 196 of the Business Corporations Act,
S.N.W.T. 1996, c. 19, as amended from time to
time
Nunavut
the definition “take-over bid” in
section 196 of the Business Corporations Act
(Nunavut) S.N.W.T. 1996, c. 19, as amended
from time to time
Colonne 2
Article
Autorité législative
Loi
9.
Yukon
10.
Territoires du
Nord-Ouest
11.
Nunavut
« offre d’achat visant à la mainmise » au sens
de l’article 196 de la Loi sur les sociétés par
actions, L.R.Y. 1986, ch. 15, avec ses
modifications successives
« offre d’achat visant à la mainmise » au sens
de l’article 196 de la Loi sur les sociétés par
actions, L.T.N.-O. 1996, ch. 19, avec ses
modifications successives
« offre d’achat visant à la mainmise » au sens
de l’article 196 de la Loi sur les sociétés par
actions (Nunavut), L.T.N.-O. 1996, ch. 19, avec
ses modifications successives
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
25. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
25. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[36-1-o]
[36-1-o]
3504
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
Regulations Amending the Canada Small Business
Financing Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur le financement
des petites entreprises du Canada
Statutory Authority
Canada Small Business Financing Act
Fondement législatif
Loi sur le financement des petites entreprises du Canada
Sponsoring Department
Department of Industry
Ministère responsable
Ministère de l’Industrie
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
The Canada Small Business Financing Act (CSBFA) increases
the availability of financing for the establishment, expansion,
modernization and improvement of small businesses by encouraging lenders in the private sector to make commercial term loans
for real property, equipment and leasehold improvements. The
CSBFA defines lenders as all members of the Canadian Payments
Association (CPA). Such lenders have experience in the commercial term loans and such categories of lenders have been involved
in the program since it came into effect in January 1961.
Description
La Loi sur le financement des petites entreprises du Canada
(LFPEC) accroît la disponibilité du financement pour l’établissement, l’expansion, la modernisation et l’amélioration des petites
entreprises en incitant les prêteurs du secteur privé à consentir des
prêts à terme commerciaux pour des biens immobiliers, du matériel, ainsi que des améliorations locatives. La LFPEC définit les
prêteurs comme étant l’ensemble des membres de l’Association
canadienne des paiements (ACP). Ces prêteurs possèdent de l’expérience dans le domaine des prêts à terme commerciaux, et ces
catégories de prêteurs participent au programme depuis l’entrée
en vigueur de ce dernier en janvier 1961.
Des modifications à la Loi sur l’Association canadienne des
paiements ont fait naître de nouvelles catégories de membres de
l’ACP : sociétés d’assurance-vie, courtiers en valeurs mobilières,
associations coopératives de crédit, fiduciaires de fiducies admissibles et sociétés admissibles à titre de représentants de leurs
fonds mutuels en instrument du marché monétaire. Les membres
de ces catégories additionnelles n’ont pas nécessairement l’expérience des prêts commerciaux que possèdent les autres membres
de l’ACP. Par conséquent, une modification a été apporté à la
LFPEC dans le but de permettre l’établissement par règlement de
conditions applicables à ces nouvelles catégories de membres de
l’ACP.
Le projet de règlement ci-joint vise à fournir les deux conditions que les membres des nouvelles catégories de l’ACP devront
remplir afin d’être admissibles en tant que prêteurs aux termes de
la LFPEC. Les conditions prévues au règlement stipulent que le
membre doit fournir au Ministre son numéro de membre de
l’ACP, de même qu’une attestation de son vérificateur externe
indiquant que le membre a consenti des prêts commerciaux au
cours des cinq dernières années.
Amendments to the Canadian Payments Association Act have
resulted in new categories of CPA members: life insurance companies, securities dealers, cooperative credit associations, trustees
of qualified trusts and qualified corporations, on behalf of their
money market mutual funds. These additional categories of members do not necessarily have the commercial lending experience
that the other members of the CPA have. As a result, an amendment to the CSBFA was made so that conditions can be prescribed for these new categories of CPA members.
The attached draft Regulations seek to provide the two conditions the new categories of CPA members will be required to
satisfy to be eligible as lenders under the CSBFA. The prescribed
conditions stipulate that the member must provide the Minister its
CPA membership number and a certificate from its external
auditor stating that the member has been a commercial lender for
the past five years.
Alternatives
Solutions envisagées
Regulatory amendment is required to maintain the efficiency of
the program. This amendment is required to ensure that the new
categories of CPA members have sufficient experience as commercial lenders to be effective lenders under the program.
Une modification au règlement est nécessaire pour maintenir
l’efficacité du programme. Cette modification est requise pour
garantir que les nouvelles catégories de membres de l’ACP possèdent une expérience suffisante à titre de prêteurs commerciaux
pour être efficaces aux termes du programme.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The new categories of CPA members may provide borrowers
with additional lenders under the CSBFA. These new CPA members will be providing additional and varied sources of financing to small business enterprises. As a result of the conditions
Les nouvelles catégories de membres de l’ACP permettront
éventuellement aux emprunteurs d’avoir accès à des prêteurs
additionnels sous le régime de la LFPEC. Ces nouveaux membres
de l’ACP fourniront aux petites entreprises des sources de
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
3505
imposed by the amendment to the Regulations, the new categories
of CPA members will be required to have substantial commercial
lending experience so that they will abide by the same due diligence procedures and requirements as the current lenders under
the program. This will ensure that the risk exposure to the Crown
will not be increased with the introduction of the new categories
of CPA members.
financement additionnelles et variées. Par suite des conditions
imposées par la modification au Règlement, les membres des
nouvelles catégories devront posséder une expérience considérable des prêts commerciaux afin de pouvoir respecter les procédures et exigences en matière de diligence raisonnable au même titre
que les prêteurs actuels du programme. Ainsi, l’exposition au
risque de l’État ne sera pas accrue à la suite de l’introduction des
nouvelles catégories de membres de l’ACP.
Consultation
Consultations
Consultations on the annexed draft Regulations will be accomplished through pre-publication over a 30-day comment period.
Les consultations sur le projet de règlement ci-joint se feront au
moyen de la publication préalable pour une période de 30 jours,
permettant ainsi aux intéressés de faire des commentaires.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The existing compliance and enforcement provisions contained
in the enabling legislation are not changed as a result of this
amendment.
Les dispositions en vigueur sur le respect et l’exécution figurant dans la loi habilitante ne sont pas modifiées par suite de la
modification.
Contacts
Personnes-ressources
Peter Webber, Manager, Small Business Policy Branch, Industry Canada, (613) 941-2684 (Telephone), (613) 954-5492 (Facsimile), webber.peter@ic.gc.ca (Electronic mail); or Gail Taylor,
Director General, Programs and Services Branch, Industry Canada, (613) 952-8075 (Telephone), (613) 952-2635 (Facsimile),
taylor.gail@ic.gc.ca (Electronic mail).
Peter Webber, Gestionnaire, Direction générale de la politique
de la petite entreprise, Industrie Canada, (613) 941-2684 (téléphone), (613) 954-5492 (télécopieur), webber.peter@ic.gc.ca
(courriel); ou Gail Taylor, Directrice générale, Direction générale
des programmes et services, Industrie Canada, (613) 952-8075
(téléphone), (613) 952-2635 (télécopieur), taylor.gail@ic.gc.ca
(courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to section 14 of the Canada Small Business Financing Acta, proposes to make the annexed Regulations Amending the Canada
Small Business Financing Regulations.
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de
l’article 14 de la Loi sur le financement des petites entreprises du
Canadaa se propose de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur le financement des petites entreprises du Canada, ciaprès.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement au Ministre de l’Industrie, dans les trente
jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés
d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication de cet avis, et d’envoyer le tout à Peter Webber, 235, rue
Queen, pièce 560A, Ottawa (Ontario) K1A 0H5. (téléphone :
(613) 941-2684; télécopieur : (613) 954-5492; courriel :
webber.peter@ic.gc.ca) ou à Gail Taylor, 235, rue Queen,
pièce 877A, Ottawa (Ontario) K1A 0H5. (téléphone : (613) 9528075; télécopieur : (613) 952-2635; courriel : taylor.gail@
ic.gc.ca).
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations to the Minister of Industry within
30 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of
publication of this notice and be addressed to Peter Webber,
235 Queen Street, Room 560A, Ottawa, Ontario, K1A 0H5 (tel:
(613) 941-2684; fax: (613) 954-5492; Internet: webber.peter@
ic.gc.ca) or Gail Taylor, 235 Queen Street, Room 877A, Ottawa,
Ontario, K1A 0H5 (tel: (613) 952-8075; fax: (613) 952-2635;
Internet: taylor.gail@ic.gc.ca).
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, August 28, 2001
RENNIE M. MARCOUX
Acting Assistant Clerk of the Privy Council
———
a
S.C. 1998, c. 36
Ottawa, le 28 août 2001
La greffière adjointe intérimaire du Conseil privé,
RENNIE M. MARCOUX
———
a
L.C. 1998, c. 36
Canada Gazette Part I
3506
September 8, 2001
REGULATIONS AMENDING THE CANADA
SMALL BUSINESS FINANCING REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LE FINANCEMENT DES PETITES
ENTREPRISES DU CANADA
AMENDMENT
MODIFICATION
1
1. The Canada Small Business Financing Regulations are
amended by adding the following after section 7:
1. Le Règlement sur le financement des petites entreprises du
Canada1 est modifié par adjonction, après l’article 7, de ce qui
suit :
PRESCRIBED CONDITION
CONDITIONS
7.1 For the purpose of subparagraph (a)(ii) of the definition
“lender” in section 2 of the Act, the member shall provide the
Minister with the following:
(a) their Canadian Payments Association membership number;
and
(b) their external auditor’s certificate stating that the member
has been a commercial lender for the past five years.
7.1 Pour l’application du sous-alinéa a)(ii) de la définition de
« prêteur » à l’article 2 de la Loi, les conditions prévues sont que
le membre fournisse au ministre ce qui suit :
a) son numéro de membre de l’Association canadienne des
paiements;
b) une attestation de son vérificateur externe indiquant qu’il a
consenti des prêts commerciaux au cours des cinq dernières
années.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
section 587 of the Financial Consumer Agency of Canada Act,
being chapter 9 of the Statutes of Canada, 2001, comes into
force.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date d’entrée
en vigueur de l’article 587 de la Loi sur l’Agence de la consommation en matière financière du Canada, chapitre 9 des
Lois du Canada (2001).
[36-1-o]
[36-1-o]
———
———
1
1
SOR/99-141
DORS/99-141
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
Regulations Amending the Contraventions
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les
contraventions
Statutory Authority
Contraventions Act
Fondement législatif
Loi sur les contraventions
Sponsoring Department
Department of Justice
Ministère responsable
Ministère de la Justice
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
3507
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
Description
The Contraventions Act (the Act) was adopted in October 1992
in order to establish a simplified procedure for prosecuting certain
federal offences. The Act provides that offences designated as
“contraventions” may be prosecuted through the issuance of a
ticket. Because the implementation of the Act required that a
complex administrative infrastructure be established first, the Act
was not proclaimed immediately. At the request of the provinces
and as a result of the Program Review initiative, the Act was
amended in 1996 to make it possible to use provincial and territorial offence schemes for the prosecution of contraventions. The
Act, as amended, also authorizes agreements respecting the administrative and technical aspects of the contraventions scheme to
be entered into with provincial and territorial governments. It
came into force on August 1, 1996.
The Contraventions Regulations (the Regulations), made pursuant to section 8 of the Act, list the offences designated as contraventions and establish a short-form description and a fine
amount for each contravention. The Regulations have been
amended numerous times since their coming into force to add
new contraventions or to reflect changes to the enabling
legislation.
The following are the six proposed amendments to the Contraventions Regulations:
— The Canada Ports Corporation Act and its Regulations, the
Canada Ports Corporation Operating By-Law and the Vancouver Port Corporation Navigation Restriction By-Law,
1992 were repealed. They have therefore to be repealed from
the Contraventions Regulations.
— To amend existing contraventions to reflect recent amendments to the Boating Restriction Regulations, namely renumbering of subsection 2.2 and replacement of subsection 2.5(2)
and paragraphs 15(a) and 15(b).
— To add paragraphs 5(a) and 5(b) from the Migratory Birds
Convention Act, 1994 pertaining to prohibitions relating to
migratory birds and their nests.
— To add five contraventions created by the Migratory Birds
Regulations dealing with hunting permits, illegal hunting and
eiderdown.
— To replace the title of the National Parks Act by the title of
the new Act: Canada National Parks Act.
— To add subsection 7(2) of the Wild Animal and Plant Protection and Regulation of International and Interprovincial
La Loi sur les contraventions (la Loi) a été adoptée en octobre
1992 dans le but d’établir une procédure de poursuite par procèsverbal des infractions désignées comme « contraventions ». La
Loi n’a pas alors été mise en vigueur puisqu’il fallait mettre en
place un système administratif complexe pour le traitement des
contraventions. En 1996, à la demande des provinces et dans la
foulée de l’Examen des programmes, la Loi sur les contraventions a été modifiée afin d’utiliser le régime pénal des provinces
et territoires, lesquels utilisent le procès-verbal, pour la poursuite
des contraventions. La loi modifiée, qui est entrée en vigueur le
1er août 1996, permet également la conclusion d’accords avec les
gouvernements provinciaux et territoriaux sur les aspects administratifs et techniques de la mise en œuvre du régime des
contraventions.
Pris en vertu de l’article 8 de la Loi, le Règlement sur les contraventions (le Règlement) identifie comme contraventions des
infractions fédérales, formule la description abrégée et fixe le
montant de l’amende pour chacune d’elles. Le Règlement a été
modifié à maintes reprises depuis son entrée en vigueur, soit pour
ajouter de nouvelles contraventions, soit à la suite de modifications à la loi habilitante.
La présente modification au Règlement sur les contraventions
comporte les six changements suivants :
— La Loi sur la Société canadienne des ports ainsi que ses règlements, le Règlement d’exploitation de la Société canadienne des ports et le Règlement de 1992 sur la restriction à
la navigation dans le port de Vancouver, ont été abrogés. Ils
doivent conséquemment être abrogés du Règlement sur les
contraventions.
— La modification de contraventions déjà existantes afin de refléter de récentes modifications au Règlement sur les restrictions à la conduite des bateaux soit la renumérotation du paragraphe 2.2 et le remplacement du paragraphe 2.5(2) et des
alinéas 15a) et 15b).
— L’ajout des alinéas 5a) et 5b) de la Loi de 1994 sur la convention concernant les oiseaux migrateurs portant sur des interdictions relatives aux oiseaux migrateurs et à leurs nids.
— L’ajout de cinq contraventions créées par le Règlement sur les
oiseaux migrateurs ayant trait aux permis de chasse, à la
chasse illégale et aux édredons.
— Le remplacement du titre de la Loi sur les parcs nationaux par
le titre de la nouvelle loi : Loi sur les parcs nationaux du
Canada.
3508
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
Trade Act concerning the transport of animals and plants in
contravention of provincial laws.
— L’ajout du paragraphe 7(2) de la Loi sur la protection
d’espèces animales ou végétales sauvages et la réglementation de leur commerce international et interprovincial concernant le transport des animaux et des plantes en contraventions des lois provinciales.
Alternatives
In order to decriminalize a federal offence and give individuals
the possibility of pleading guilty without having to appear in
court, it is necessary that the Governor in Council, pursuant to
section 8 of the Contraventions Act, designate that offence as a
contravention. There is no other option.
Solutions envisagées
Pour que les infractions fédérales soient décriminalisées et que
les particuliers puissent plaider coupable à ces infractions sans
avoir à comparaître en cour, le gouverneur en conseil doit, en
vertu de l’article 8 de la Loi sur les contraventions, qualifier ces
infractions de contraventions. Il n’y a pas d’autres options.
Benefits and Costs
The Contraventions Regulations are an essential element for
the pursuit of the following three objectives underlying the Contraventions Act: to decriminalize certain federal offences, to ease
the courts’ workload and to improve the enforcement of federal
legislation. This amendment to the Regulations does not impose
new restrictions or burdens on individuals or businesses. It is part
of a system that will ensure that the enforcement of the designated
offences will be less onerous on the offender and more proportionate and appropriate to the seriousness of the violation. While
there is no data from which one can draw a comparison, there is
consensus among all key players that designating contraventions
will result in savings to the entire justice system and provide the
public with a quicker and more convenient process for handling
federal offences.
Avantages et coûts
Le Règlement sur les contraventions constitue un élément essentiel de la poursuite des trois objectifs suivants qui sous-tendent
la Loi sur les contraventions : décriminaliser certaines infractions
fédérales, alléger la charge de travail des tribunaux et permettre
de mieux appliquer la législation fédérale. Cette modification au
Règlement n’impose pas de nouvelles restrictions ni de nouveaux
obstacles aux particuliers ou aux entreprises. Elle fait partie d’un
système en vertu duquel l’application des infractions désignées
sera moins pénible pour le contrevenant et plus proportionnée et
appropriée à la gravité de l’infraction. Bien qu’aucune donnée ne
permette d’établir des comparaisons, tous les principaux intervenants s’entendent pour dire que le fait de désigner certaines infractions comme contraventions se traduira par des économies
pour tout le système judiciaire et procurera à la population une
procédure plus rapide et plus pratique de traitement des infractions fédérales.
Consultation
Consultations
The proposed amendment to the Contraventions Regulations
will be published in Part I of the Canada Gazette for a 30-day
consultation period. The Contraventions Regulations were listed
in the Federal Regulatory Plan under Proposal No. JUS/97-1-I.
La modification proposée au Règlement sur les contraventions
paraîtra dans la Partie I de la Gazette du Canada pour une période
de consultation de 30 jours. Le Règlement sur les contraventions a paru dans les Projets de réglementation fédérale, proposition no JUS/97-1-I.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance with these Regulations is not an issue as they only
purport to identify the offences that are being designated as contraventions, give a short-form description of these offences and
provide the applicable fines.
Le respect de ce règlement ne pose pas de problème car son
seul but est de qualifier de contraventions certaines infractions,
d’en formuler la description abrégée et de fixer le montant de
l’amende qui s’applique à ces infractions.
Contact
Personne-ressource
Michel Gagnon, Director, Contraventions Project, Department
of Justice, 284 Wellington Street, Ottawa, Ontario K1A 0H8,
(613) 998-5669 (Telephone), (613) 998-1175 (Facsimile),
michel.gagnon@justice.gc.ca (Electronic mail).
Michel Gagnon, Directeur, Projet sur les contraventions, Ministère de la Justice, 284, rue Wellington, Ottawa (Ontario) K1A
0H8, (613) 998-5669 (téléphone), (613) 998-1175 (télécopieur),
michel.gagnon@justice.gc.ca (courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to section 8a of the Contraventions Actb, proposes to make the
annexed Regulations Amending the Contraventions Regulations.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 30 days after the date of
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de
l’article 8a de la Loi sur les contraventionsb, se propose de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les contraventions,
ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de
———
———
a
b
S.C. 1996, c. 7, s. 4
S.C. 1992, c. 47
a
b
L.C. 1996, ch. 7, art. 4
L.C. 1992, ch. 47
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
3509
publication of this notice. All such representations must cite the
Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice,
and be addressed to Michel Gagnon, Director of the Contraventions Project, Department of Justice, 284 Wellington Street, Ottawa, Ontario K1A 0H8.
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, August 28, 2001
RENNIE M. MARCOUX
Acting Assistant Clerk of the Privy Council
publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du
Canada, Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le
tout à Michel Gagnon, directeur du Projet sur les contraventions,
ministère de la Justice, 284, rue Wellington, Ottawa (Ontario)
K1A 0H8.
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
REGULATIONS AMENDING THE
CONTRAVENTIONS REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LES CONTRAVENTIONS
Ottawa, le 28 août 2001
La greffière adjointe intérimaire du Conseil privé,
RENNIE M. MARCOUX
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. Schedule I.011 to the Contraventions Regulations2 is
repealed.
2. The portion of item 1 of Part I.2 of Schedule I.1 to the
Regulations in column I3 is replaced by the following:
1. L’annexe I.011 du Règlement sur les contraventions2 est
abrogée.
2. La colonne I3 de l’article 1 de la partie I.2 de l’annexe I.1
du même règlement est remplacée par ce qui suit :
Column I
Colonne I
Item
Provision of Boating Restriction Regulations
Article
Disposition du Règlement sur les restrictions à la conduite des bateaux
1.
2.2(1)
1.
2.2 (1)
3. The portion of item 1.3 of Part I.2 of Schedule I.1 to the
Regulations in column II3 is replaced by the following:
3. La colonne II3 de l’article 1.3 de la partie I.2 de l’annexe I.1 du même règlement est remplacée par ce qui suit :
Column II
Colonne II
Item
Short-Form Description
Article
Description abrégée
1.3
Operate a personal watercraft — person under 16 years of age
1.3
Conduire une motomarine — personne de moins de 16 ans
4. The portion of items 16 and 17 of Part I.2 of Schedule I.1
to the Regulations in column II is replaced by the following:
4. La colonne II des articles 16 et 17 de la partie I.2 de
l’annexe I.1 du même règlement est remplacée par ce qui
suit :
Column II
Colonne II
Item
Short-Form Description
Article
Description abrégée
16.
Failure to comply with direction or prohibition of an enforcement
officer
Failure to comply with signal of an enforcement officer
16.
Désobéir aux directives ou aux interdictions d’un agent
d’exécution
Désobéir au signal d’un agent d’exécution
17.
5. Part I of Schedule III.01 to the Regulations is amended
by adding the following before item 1, which item is renumbered as item 3:
Column I
Item
Provision
of the
Migratory Birds
Convention Act,
1994
1.
5(a)
Column II
Short-Form
Description
(a) Unlawfully
possess a migratory
bird
17.
5. La partie I de l’annexe III.01 du même règlement est
modifiée par adjonction, avant l’article 1, de ce qui suit, et
l’article 1 devient l’article 3 :
Column III
Colonne I
Colonne II
Fine ($)
Article
Disposition de la
Loi de 1994 sur la
convention
concernant les
oiseaux migrateurs
Description
abrégée
200 plus 50 per
additional bird
1.
5a)
———
———
1
1
2
3
SOR/2000-381
SOR/96-313
SOR/99-257
2
3
DORS/2000-381
DORS/96-313
DORS/99-257
a) Avoir illégalement
en sa possession un
oiseau migrateur
Colonne III
Amende ($)
200, plus 50 par
oiseau additionnel
Canada Gazette Part I
3510
Column I
Item
Provision
of the
Migratory Birds
Convention Act,
1994
2.
5(b)
Column II
Short-Form
Description
(b) Unlawfully
possess
a migratory
bird’s nest
(a) Unlawfully
buy a migratory
bird
(b) Unlawfully
sell a migratory
bird
(c) Unlawfully
exchange a migratory
bird
(d) Unlawfully
give a migratory
bird
(e) Unlawfully
make a migratory
bird the subject of a
commercial
transaction
(f) Unlawfully
buy a migratory
bird’s nest
(g) Unlawfully
sell a migratory
bird’s nest
(h) Unlawfully
exchange a migratory
bird’s nest
(i) Unlawfully
give a migratory
bird’s nest
(j) Unlawfully make a
migratory bird’s nest
the subject of a
commercial
transaction
September 8, 2001
Column III
Fine ($)
200 plus 50 per
additional nest
Article
Disposition de la
Loi de 1994 sur la
convention
concernant les
oiseaux migrateurs
300 plus 50 per
additional bird
2.
5b)
300 plus 50 per
additional bird
300 plus 50 per
additional bird
300 plus 50 per
additional bird
300 plus 50 per
additional bird
300 plus 50 per
additional nest
300 plus 50 per
additional nest
300 plus 50 per
additional nest
300 plus 50 per
additional nest
300 plus 50 per
additional nest
6. Part II of Schedule III.01 to the Regulations is amended
by adding the following after item 51:
Column I
Column II
Item
Provision of
Migratory Birds
Regulations
Short-Form
Description
51.1
22
Colonne I
Colonne II
Description
abrégée
b) Avoir illégalement
en sa possession un
nid d’oiseau
migrateur
a) Acheter
illégalement un
oiseau migrateur
b) Vendre
illégalement un
oiseau migrateur
c) Échanger
illégalement un
oiseau migrateur
d) Donner
illégalement un
oiseau migrateur
e) Faire
illégalement
le commerce
d’un oiseau
migrateur
f) Acheter
illégalement un nid
d’oiseau migrateur
g) Vendre
illégalement un nid
d’oiseau migrateur
h) Échanger
illégalement un nid
d’oiseau migrateur
i) Donner
illégalement un nid
d’oiseau migrateur
j) Faire
illégalement le
commerce
d’un nid d’oiseau
migrateur
Colonne III
Amende ($)
200, plus 50 par
nid additionnel
300, plus 50 par
oiseau additionnel
300, plus 50 par
oiseau additionnel
300, plus 50 par
oiseau additionnel
300, plus 50 par
oiseau additionnel
300, plus 50 par
oiseau additionnel
300, plus 50 par
nid additionnel
300, plus 50 par
nid additionnel
300, plus 50 par
nid additionnel
300, plus 50 par
nid additionnel
300, plus 50 par
nid additionnel
6. La partie II de l’annexe III.01 du même règlement est
modifiée par adjonction, après l’article 51, de ce qui suit :
Column III
Colonne I
Colonne II
Colonne III
Fine ($)
Article
Disposition du
Règlement sur les
oiseaux migrateurs
Description
abrégée
Amende ($)
51.1
22
(a) Use migratory
300
game bird
hunting permit
within one year
from date of
pleading guilty
to or having been
found guilty
of an offence
under the
Migratory Birds
Convention Act,
1994 or the
Migratory Birds
Regulations
(b) Apply for
300
migratory game
bird hunting
permit within
one year from
date of pleading
guilty to or
having been found
guilty of an
offence under
the Migratory
Birds Convention Act,
a) Utiliser un permis
300
de chasse aux oiseaux
migrateurs considérés
comme gibier pendant
l’année qui suit un
plaidoyer de
culpabilité ou une
condamnation pour
une infraction à la Loi
de 1994 sur la
convention
concernant les
oiseaux migrateurs ou
au Règlement sur les
oiseaux migrateurs
b) Demander un
300
permis de chasse aux
oiseaux migrateurs
considérés comme
gibier pendant l’année
qui suit un plaidoyer
de culpabilité ou une
condamnation pour
une infraction à la Loi
de 1994 sur la
convention
concernant les
Le 8 septembre 2001
Column I
Item
Provision of
Migratory Birds
Regulations
Gazette du Canada Partie I
Column II
Short-Form
Description
1994 or the
Migratory Birds
Regulations
(c) Hold migratory
game bird
hunting permit
within one year
from date of
pleading guilty to
or having been
found guilty
of an offence
under the
Migratory Birds
Convention Act,
1994 or the
Migratory Birds
Regulations
Column III
Colonne I
Fine ($)
Disposition du
Règlement sur les
oiseaux migrateurs
300
7. Part II of Schedule III.01 to the Regulations is amended
by adding the following after item 52:
Column I
Column II
Item
Provision of
Migratory Birds
Regulations
Short-Form
Description
52.1
26(4)
52.2
26(5)(a)
52.3
26(5)(b)
Fail to carry written
nomination while
hunting on the land of
the holder of
a permit
Fail to return, within
the required period,
cancelled or expired
permit to the game
officer or office that
issued it
Fail to report to a
game officer required
information within
the required period
Column II
Item
Provision of
Migratory Birds
Regulations
Short-Form
Description
62.1
32(3)
Fail to leave
sufficient eiderdown
in nest
Column II
Item
Provision of
Migratory Birds
Regulations
Short-Form
Description
66.
37(3)
Hunt species for
which a Ministerial
notice prohibiting
hunting has been
given
7. La partie II de l’annexe III.01 du même règlement est
modifiée par adjonction, après l’article 52, de ce qui suit :
Colonne I
Colonne II
Fine ($)
Article
Disposition du
Règlement sur les
oiseaux migrateurs
Description
abrégée
100
52.1
26(4)
150
52.2
26(5)a)
150
52.3
26(5)b)
Chasser sur le terrain
du titulaire du permis
sans avoir en sa
possession la
désignation écrite
Ne pas retourner le
permis expiré ou
annulé au gardechasse ou au bureau
qui l’a délivré dans le
délai prescrit
Ne pas communiquer
au garde-chasse les
renseignements
exigés dans le délai
prescrit
Colonne III
Amende ($)
100
150
150
8. La partie II de l’annexe III.01 du même règlement est
modifiée par adjonction, après l’article 62, de ce qui suit :
Column III
Colonne I
Colonne II
Colonne III
Fine ($)
Article
Disposition du
Règlement sur les
oiseaux migrateurs
Description
abrégée
Amende ($)
300
62.1
32(3)
9. Part II of Schedule III.01 to the Regulations is amended
by adding the following after item 65:
Column I
Colonne III
Description
abrégée
Amende ($)
oiseaux migrateurs ou
au Règlement sur les
oiseaux migrateurs
300
c) Détenir un permis
de chasse aux oiseaux
migrateurs considérés
comme gibier pendant
l’année qui suit un
plaidoyer de
culpabilité ou une
condamnation pour
une infraction à la Loi
de 1994 sur la
convention
concernant les
oiseaux migrateurs ou
au Règlement sur les
oiseaux migrateurs
Column III
8. Part II of Schedule III.01 to the Regulations is amended
by adding the following after item 62:
Column I
Article
Colonne II
Ne pas laisser dans un 300
nid une quantité
d’édredon suffisante
9. La partie II de l’annexe III.01 du même règlement est
modifiée par adjonction, après l’article 65, de ce qui suit :
Column III
Colonne I
Colonne II
Fine ($)
Article
Disposition du
Règlement sur les
oiseaux migrateurs
Description
abrégée
200
66.
37(3)
10. The heading of Schedule IV to the Regulations is replaced by the following:
3511
Chasser une espèce
dont la chasse
est interdite
par un avis
ministériel
Colonne III
Amende ($)
200
10. Le titre de l’annexe IV du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
3512
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
CANADA NATIONAL PARKS ACT
11. The portion of items 3 and 4 of Part 1 of Schedule V to
the Regulations in column II4 is replaced by the following:
LOI SUR LES PARCS NATIONAUX DU CANADA
11. La colonne II4 des articles 3 et 4 de la partie I de l’annexe V du même règlement est remplacée par ce qui suit :
Column II
Colonne II
Item
Short-Form Description
Article
Description abrégée
3.
(a) Transport an animal from one province to another province without,
or not in accordance with, a federal permit
(b) Transport a plant from one province to another province without, or
not in accordance with, a federal permit
(c) Transport an animal part from one province to another province
without, or not in accordance with, a federal permit
(d) Transport an animal derivative from one province to another
province without, or not in accordance with, a federal permit
(e) Transport a plant part from one province to another province
without, or not in accordance with, a federal permit
(f) Transport a plant derivative from one province to another province
without, or not in accordance with, a federal permit
(a) Transport an animal from one province to another province without,
or not in accordance with, a provincial permit
(b) Transport a plant from one province to another province without, or
not in accordance with, a provincial permit
(c) Transport an animal part from one province to another province
without, or not in accordance with, a provincial permit
(d) Transport an animal derivative from one province to another
province without, or not in accordance with, a provincial permit
(e) Transport a plant part from one province to another province
without, or not in accordance with, a provincial permit
(f) Transport a plant derivative from one province to another province
without, or not in accordance with, a provincial permit
3.
a) Acheminer un animal d’une province à l’autre sans licence ou
contrairement à celle-ci
b) Acheminer un végétal d’une province à l’autre sans licence ou
contrairement à celle-ci
c) Acheminer une partie d’un animal d’une province à l’autre sans
licence ou contrairement à celle-ci
d) Acheminer un produit provenant d’un animal d’une province à
l’autre sans licence ou contrairement à celle-ci
e) Acheminer une partie d’un végétal d’une province à l’autre sans
licence ou contrairement à celle-ci
f) Acheminer un produit provenant d’un végétal d’une province à
l’autre sans licence ou contrairement à celle-ci
a) Acheminer un animal d’une province à l’autre sans autorisation
provinciale écrite ou contrairement à celle-ci
b) Acheminer un végétal d’une province à l’autre sans autorisation
provinciale écrite ou contrairement à celle-ci
c) Acheminer une partie d’un animal d’une province à l’autre sans
autorisation provinciale écrite ou contrairement à celle-ci
d) Acheminer un produit provenant d’un animal d’une province à
l’autre sans autorisation provinciale écrite ou contrairement à celle-ci
e) Acheminer une partie d’un végétal d’une province à l’autre sans
autorisation provinciale écrite ou contrairement à celle-ci
f) Acheminer un produit provenant d’un végétal d’une province à
l’autre sans autorisation provinciale écrite ou contrairement à celle-ci
4.
12. Part I of Schedule V to the Regulations is amended by
adding the following after item 4:
Column I
Item
Provision of
Wild Animal
and Plant
Protection
and Regulation
of International
and
Interprovincial
Trade Act
4.1
7(2)
Column II
Short-Form
Description
(a) Transport from a
province to another
province an animal
taken in contravention
of any provincial Act
or regulation
(b) Transport from a
province to another
province an animal
possessed in
contravention of any
provincial Act or
regulation
(c) Transport from a
province to another
province an animal
distributed in
contravention of any
provincial Act or
regulation
(d) Transport from a
province to another
province an animal
transported in
contravention of any
provincial Act or
regulation
(e) Transport from a
province to another
province a plant taken
in contravention of
any provincial Act or
regulation
4.
12. La partie I de l’annexe V du même règlement est modifiée par adjonction, après l’article 4, de ce qui suit :
Column III
Colonne I
Colonne II
Fine ($)
Article
Disposition de la
Loi sur la protection
d’espèces animales
ou végétales
sauvages et la
réglementation de
leur commerce
international et
interprovincial
Description
abrégée
200 plus 50 for each
additional animal
4.1
7(2)
200 plus 50 for each
additional animal
200 plus 50 for each
additional animal
200 plus 50 for each
additional animal
200 plus 50 for each
additional plant
———
———
4
4
SOR/97-469
DORS/97-469
a) Acheminer d’une
province à l’autre un
animal pris
contrairement aux lois
ou règlements de la
province
b) Acheminer d’une
province à l’autre un
animal détenu
contrairement
aux lois ou
règlements de la
province
c) Acheminer d’une
province à l’autre un
animal distribué
contrairement
aux lois ou
règlements de la
province
d) Acheminer d’une
province à l’autre un
animal acheminé
contrairement
aux lois ou
règlements de la
province
e) Acheminer d’une
province à l’autre un
végétal pris
contrairement aux lois
ou règlements de la
province
Colonne III
Amende ($)
200, plus 50 par
animal additionnel
200, plus 50 par
animal additionnel
200, plus 50 par
animal additionnel
200, plus 50 par
animal additionnel
200, plus 50 par
végétal additionnel
Le 8 septembre 2001
Column I
Item
Provision of
Wild Animal
and Plant
Protection
and Regulation
of International
and
Interprovincial
Trade Act
Gazette du Canada Partie I
Column II
Short-Form
Description
(f) Transport from a
province to another
province a plant
possessed in
contravention of any
provincial Act or
regulation
(g) Transport from a
province to another
province a plant
distributed in
contravention of any
provincial Act or
regulation
(h) Transport from a
province to another
province a plant
transported in
contravention of any
provincial Act or
regulation
(i) Transport an
animal part from a
province to another
province where the
animal was taken in
contravention of any
provincial Act or
regulation
(j) Transport from a
province to another
province an animal
part possessed in
contravention of any
provincial Act or
regulation
(k) Transport from a
province to another
province an animal
part distributed in
contravention of any
provincial Act or
regulation
(l) Transport from a
province to another
province an animal
part transported in
contravention of any
provincial Act or
regulation
(m) Transport a plant
part from a province
to another province
where the plant was
taken in contravention
of any provincial Act
or regulation
(n) Transport from a
province to another
province a plant part
possessed in
contravention of any
provincial Act or
regulation
(o) Transport from a
province to another
province a plant part
distributed in
contravention of any
provincial Act or
regulation
Column III
Fine ($)
200 plus 50 for each
additional plant
200 plus 50 for each
additional plant
200 plus 50 for each
additional plant
200 plus 50 for each
additional animal part
200 plus 50 for each
additional animal part
200 plus 50 for each
additional animal part
200 plus 50 for each
additional animal part
200 plus 50 for each
additional plant part
200 plus 50 for each
additional plant part
200 plus 50 for each
additional plant part
Colonne I
Article
Disposition de la
Loi sur la protection
d’espèces animales
ou végétales
sauvages et la
réglementation de
leur commerce
international et
interprovincial
Colonne II
Description
abrégée
f) Acheminer d’une
province à l’autre un
végétal détenu
contrairement
aux lois ou
règlements de la
province
g) Acheminer d’une
province à l’autre un
végétal distribué
contrairement
aux lois ou
règlements de la
province
h) Acheminer d’une
province à l’autre un
végétal acheminé
contrairement
aux lois ou
règlements de la
province
i) Acheminer d’une
province à l’autre une
partie d’un
animal pris
contrairement
aux lois ou
règlements de la
province
j) Acheminer d’une
province à l’autre une
partie d’animal
détenue contrairement
aux lois ou
règlements de la
province
k) Acheminer d’une
province à l’autre une
partie d’animal
distribuée
contrairement aux lois
ou règlements de la
province
l) Acheminer d’une
province à l’autre une
partie d’animal
acheminée
contrairement aux lois
ou règlements de la
province
m) Acheminer d’une
province à l’autre une
partie d’un végétal
pris contrairement
aux lois ou
règlements de la
province
n) Acheminer d’une
province à l’autre une
partie de végétal
détenue contrairement
aux lois ou
règlements de la
province
o) Acheminer d’une
province à l’autre une
partie de végétal
distribuée
contrairement aux lois
ou règlements de la
province
3513
Colonne III
Amende ($)
200, plus 50 par
végétal additionnel
200, plus 50 par
végétal additionnel
200, plus 50 par
végétal additionnel
200, plus 50 par
partie d’animal
additionnelle
200, plus 50 par
partie d’animal
additionnelle
200, plus 50 par
partie d’animal
additionnelle
200, plus 50 par
partie d’animal
additionnelle
200, plus 50 par
partie de végétal
additionnelle
200, plus 50 par
partie de végétal
additionnelle
200, plus 50 par
partie de végétal
additionnelle
3514
Canada Gazette Part I
Column I
Item
Provision of
Wild Animal
and Plant
Protection
and Regulation
of International
and
Interprovincial
Trade Act
Column II
Short-Form
Description
(p) Transport from a
province to another
province a plant part
transported in
contravention of any
provincial Act or
regulation
(q) Transport from a
province to another
province an animal
derivative possessed
in contravention of
any provincial Act or
regulation
(r) Transport from a
province to another
province an animal
derivative distributed
in contravention of
any provincial Act or
regulation
(s) Transport from a
province to another
province an animal
derivative
transported in
contravention of any
provincial Act or
regulation
(t) Transport from a
province to another
province a plant
derivative possessed
in contravention of
any provincial Act or
regulation
(u) Transport from a
province to another
province a plant
derivative
distributed in
contravention of any
provincial Act or
regulation
(v) Transport from a
province to another
province a plant
derivative
transported in
contravention of any
provincial Act or
regulation
September 8, 2001
Column III
Colonne I
Fine ($)
200 plus 50 for each
additional plant part
200 plus 50 for each
additional animal
derivative
200 plus 50 for each
additional animal
derivative
200 plus 50 for each
additional animal
derivative
200 plus 50 for each
additional plant
derivative
200 plus 50 for each
additional plant
derivative
200 plus 50 for each
additional plant
derivative
Article
Colonne II
Disposition de la
Loi sur la protection
d’espèces animales
ou végétales
sauvages et la
réglementation de
leur commerce
international et
interprovincial
Description
abrégée
p) Acheminer d’une
province à l’autre une
partie de végétal
acheminée
contrairement aux lois
ou règlements de la
province
q) Acheminer d’une
province à l’autre un
produit, provenant
d’un animal, détenu
contrairement aux lois
ou règlements de la
province
r) Acheminer d’une
province à l’autre un
produit, provenant
d’un animal, distribué
contrairement aux lois
ou règlements de la
province
s) Acheminer d’une
province à l’autre un
produit, provenant
d’un animal,
acheminé
contrairement aux lois
ou règlements de la
province
t) Acheminer d’une
province à l’autre un
produit, provenant
d’un végétal, détenu
contrairement aux lois
ou règlements de la
province
u) Acheminer d’une
province à l’autre un
produit, provenant
d’un végétal,
distribué
contrairement aux lois
ou règlements de la
province
v) Acheminer d’une
province à l’autre un
produit, provenant
d’un végétal,
acheminé
contrairement aux lois
ou règlements de la
province
Colonne III
Amende ($)
200, plus 50 par
partie de végétal
additionnelle
200, plus 50 par
produit additionnel
200, plus 50 par
produit additionnel
200, plus 50 par
produit additionnel
200, plus 50 par
produit additionnel
200, plus 50 par
produit additionnel
200, plus 50 par
produit additionnel
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
13. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
13. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[36-1-o]
[36-1-o]
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
3515
Marine Liability Regulations
Règlement sur la responsabilité en matière maritime
Statutory Authority
Marine Liability Act
Fondement législatif
Loi sur la responsabilité en matière maritime
Sponsoring Department
Department of Transport
Ministère responsable
Ministère des Transports
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
The purpose of this initiative is to adopt new Marine Liability
Regulations pursuant to the Marine Liability Act.
Description
L’objectif de cette initiative est d’adopter le nouveau Règlement sur la responsabilité en matière maritime en vertu de la Loi
sur la responsabilité en matière maritime.
La Loi sur la responsabilité en matière maritime regroupe dans
un même statut tous les régimes de responsabilité en matière maritime. En ce qui a trait aux dispositions sur la responsabilité et
l’indemnisation des dommages dus à la pollution de la partie XVI
de la Loi sur la marine marchande du Canada, elles ont été reproduites sous la partie 6 de la Loi sur la responsabilité en matière maritime. Ce transfert impliquait également le transfert des
dispositions permettant au gouverneur en conseil de prendre des
règlements. Ainsi, le nouveau Règlement sur la responsabilité en
matière maritime vise à :
a) remplacer le Règlement sur la Caisse d’indemnisation des
dommages dus à la pollution par les hydrocarbures causée par
les navires pris antérieurement en vertu de la Loi sur la marine
marchande du Canada ;
b) prescrire que les substances ou les catégories de substances
désignées par règlements comme « polluant » pour l’application de la partie XV de la Loi sur la marine marchande du
Canada sont qualifiées comme « polluant » pour l’application
des dispositions portant sur la responsabilité et l’indemnisation
en matière de pollution sous la partie 6 de la Loi sur la responsabilité en matière maritime.
L’adoption du nouveau Règlement sur la responsabilité en matière maritime est un exercice administratif et ne modifie en rien
l’essence du Règlement sur la Caisse d’indemnisation des dommages dus à la pollution par les hydrocarbures causée par les
navires, ou du règlement pris en vertu de la Loi sur la marine
marchande du Canada et qui désigne certaines substances comme
« polluant » pour l’application de la partie XVI de cette même loi.
Aucun changement n’est apporté à la liste des substances antérieurement désignées, en vertu de la Loi sur la marine marchande
du Canada, comme « polluant » pour l’application des dispositions portant sur la responsabilité et l’indemnisation en matière de
pollution. Le but de l’exercice est d’emboîter le pas à l’approche
« guichet unique » qui caractérise la Loi sur la responsabilité en
matière maritime et de permettre une intégration souple et flexible des futurs règlements à prendre en vertu des diverses parties
de la Loi sur la responsabilité en matière maritime. Il offre également la possibilité d’apporter des améliorations au libellé de
façon à moderniser et simplifier le langage utilisé.
The Marine Liability Act consolidates in a single statue all marine liability regimes. The provisions on liability and compensation for pollution damage in Part XVI of the Canada Shipping Act
were reproduced as Part 6 of the Marine Liability Act. These include provisions enabling the Governor in Council to make
Regulations. Thus, the purpose of the new Marine Liability Regulations will be to:
(a) replace the existing Ship-source Oil Pollution Fund Regulations made under the Canada Shipping Act; and
(b) prescribe that any substance or any class of substances that
is prescribed to be a “pollutant” for the purposes of Part XV of
the Canada Shipping Act is a prescribed pollutant for the purposes of the liability and compensation for pollution regime
under Part 6 of the Marine Liability Act.
The adoption of new Marine Liability Regulations is an administrative exercise and does not alter the substance of the Shipsource Oil Pollution Fund Regulations or the Regulations made
under the Canada Shipping Act prescribing substances as “pollutant” for the purposes of Part XVI of that Act. No change is made
to the list of substances previously prescribed by regulation as
“pollutant” for the purpose of the liability and compensation for
pollution regime under the Canada Shipping Act. The aim of the
exercise is to keep in line with the “one-stop” shopping approach
which characterizes the Marine Liability Act and to provide flexibility for future Regulations to be made under the various and
distinct Parts of the Marine Liability Act. It also offers an opportunity to make some drafting improvements that modernize and
simplify the language.
3516
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
Ship-source Oil Pollution Fund
Caisse d’indemnisation des dommages dus à la pollution par les
hydrocarbures causée par les navires
The Ship-source Oil Pollution Fund is a special account established in the accounts of Canada on April 24, 1989, which may be
used for the payment of claims, as directed by the Administrator
of the Ship-source Oil Pollution Fund, regarding oil spills from all
classes of ships. It provides additional compensation with respect
to spills in Canada from ships when funds under the 1992 International Convention on Civil Liability for Oil Pollution Damage
and the 1992 International Convention on the Establishment of
the International Fund for Compensation for Oil Pollution Damage (1992 IOPC Fund) are insufficient to meet the total established claims. It may also be a source of compensation for claims
resulting from spills of non-persistent oil, which oil is not covered
by the 1992 IOPC Fund.
La Caisse d’indemnisation des dommages dus à la pollution par
les hydrocarbures causée par les navires (la Caisse) est un compte
spécial établi depuis le 24 avril 1989 parmi l’ensemble des comptes du Canada. Ce compte peut servir à régler, sur l’avis de
l’administrateur de la Caisse, les réclamations faisant suite aux
déversements d’hydrocarbures causés par toutes les catégories de
navires. Il offre une indemnisation additionnelle dans le cas des
déversements survenus au Canada et causés par les navires lorsque les fonds prévus par la Convention internationale de 1992 sur
la responsabilité civile pour les dommages dus à la pollution par
les hydrocarbures et la Convention internationale de 1992 portant
sur la création d’un fonds international d’indemnisation pour les
dommages dus à la pollution par les hydrocarbures (FIPOL de
1992) s’avèrent insuffisants pour régler le total des réclamations.
Il peut également fournir une indemnisation dans le cas des réclamations faisant suite à des déversements d’hydrocarbures non
persistants, lesquels ne sont pas visés par le FIPOL de 1992.
Les articles 1 à 3 du nouveau Règlement sur la responsabilité
en matière maritime traitent de la Caisse d’indemnisation des
dommages dus à la pollution par les hydrocarbures causée par les
navires. Ils reprennent les dispositions du Règlement sur la Caisse
d’indemnisation des dommages dus à la pollution par les hydrocarbures causée par les navires pris antérieurement en vertu de la
Loi sur la marine marchande du Canada. Le but est de maintenir
l’application du régime de responsabilité civile et d’indemnisation
à l’égard des dommages dus à la pollution par les hydrocarbures.
Plus précisément, ces dispositions continuent de décrire les circonstances dans lesquelles les personnes qui reçoivent des hydrocarbures doivent déposer auprès du ministre des Transports une
déclaration de renseignements relatifs à la quantité d’hydrocarbures reçue annuellement. L’administrateur de la Caisse continuera de compiler cette information qui servira à déterminer les
montants des versements à effectuer par l’administrateur de la
Caisse au FIPOL de 1992, à titre de cotisations canadiennes.
En outre, les articles 1 à 3 maintiennent la formule nécessaire
au rajustement annuel de l’indice des prix à la consommation
pour tenir compte de l’inflation. Cet indice sert, à la fois, à
déterminer le montant total maximal qui constitue la limite de
responsabilité de la Caisse et le montant de la contribution à prélever si celle-ci était imposée en vertu du paragraphe 95(1) de la
Loi sur la responsabilité en matière maritime. Selon les derniers
chiffres présentés par Statistique Canada, le montant rajusté de la
limite de responsabilité de la Caisse au cours de l’exercice financier commençant le 1er avril 2001 est de 133 608 938,80 $. Le
montant rajusté de la contribution à prélever, si celle-ci devait être
imposée, est de 40,07 cents par tonne métrique d’une cargaison
en vrac d’hydrocarbures importée au Canada par navire ou expédiée par navire d’un endroit au Canada, lorsque cette cargaison
est de plus de 300 tonnes métriques. Même si les montants rajustés de la limite de responsabilité de la Caisse et du montant de la
contribution à prélever sont publiés annuellement dans la Partie I
de la Gazette du Canada, à l’heure actuelle, la Caisse remplit
parfaitement ses obligations canadiennes à l’égard du FIPOL de
1992 sans avoir recours à un prélèvement auprès de l’industrie.
Sections 1 to 3 of the new Marine Liability Regulations deal
with the Ship-source Oil Pollution Fund. They reproduce the existing Ship-source Oil Pollution Fund Regulations, previously
made under the Canada Shipping Act, in order to maintain the
implementation of the civil liability and compensation regime for
oil pollution damage. More specifically, these provisions continue
to describe the circumstances under which persons receiving oil
must provide an information return to the Minister of Transport
regarding the total annual volume of oil received. The Administrator of the Ship-source Oil Pollution Fund will continue to compile this information which provides the basis for determining the
amounts of Canadian contributions for which the Administrator
directs payments out of the Ship-source Oil Pollution Fund to the
1992 IOPC Fund.
In addition, sections 1 to 3 continue to establish the formula
necessary for the annual adjustment of the Consumer Price Index
to take account of inflation. The index is used to determine both
the maximum aggregate limit of liability of the Ship-source Oil
Pollution Fund and, if the levy is imposed under subsection 95(1)
of the Marine Liability Act, the amount of such a levy. Based on
the latest figures supplied by Statistics Canada, the adjusted limit
of liability of the Ship-source Oil Pollution Fund during the fiscal
year commencing April 1, 2001, is $133,608,938.80. The amount
of the adjusted levy, were it to be imposed, would be 40.07 cents
per metric ton of oil imported into Canada by ship or carried by
ship within Canada, for quantities greater than 300 metric tons.
While the adjusted maximum aggregate limit of liability of the
Ship-source Oil Pollution Fund and of the levy are published annually in the Canada Gazette Part I, the SOPF continues, at the
present time, to meet the Canadian obligations to the 1992 IOPC
Fund without resorting to an industry levy.
Pollutant Substances
Substances polluantes
Section 4 of the new Marine Liability Regulations deals with
pollutants. This provision stipulates that any substance or any
substance of a class of substances that is prescribed for the purposes of Part XV of the Canada Shipping Act to be a “pollutant”
is prescribed to be a “pollutant” for the purposes of Part 6 of the
Marine Liability Act.
L’article 4 du nouveau règlement sur la Loi sur la responsabilité en matière maritime traite des polluants. Cette disposition
stipule que les substances ou les catégories de substances désignées comme « polluant » pour l’application de la partie XV de la
Loi sur la marine marchande du Canada sont des substances
qualifiées comme « polluant » pour l’application de la partie 6 de
la Loi sur la responsabilité en matière maritime.
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
3517
Alternatives
Solutions envisagées
No alternative is possible in this exercise since the enabling
authority for the Governor in Council to make Regulations respecting the Ship-source Oil Pollution Fund (SOPF) has been
transferred from Part XVI of the Canada Shipping Act to Part 6 of
the Marine Liability Act and since it is necessary to prescribe
pollutants for the purposes of Part 6 of the Marine Liability Act.
Il n’existe aucune solution de rechange à cette mesure car
l’autorité habilitant le gouverneur en conseil à prendre des règlements sur la Caisse d’indemnisation des dommages dus à la pollution par les hydrocarbures causée par les navires a été transférée
à partir de la partie XVI de la Loi sur la marine marchande du
Canada vers la partie 6 de la Loi sur la responsabilité en matière
maritime. Par ailleurs, il est nécessaire pour l’application de la
partie 6 de la Loi sur la responsabilité en matière maritime, de
désigner les substances qualifiées comme « polluant ».
Benefits and Costs
Avantages et coûts
Introducing specific Regulations dealing with the SOPF and
pollutants for the purposes of Part 6 of the Marine Liability Act is
necessitated by the transfer of provisions from Part XVI of the
Canada Shipping Act to Part 6 of the Marine Liability Act. This
removes all ambiguity and will enhance enforcement of the
Regulations. No increase in costs will result from this exercise.
Le transfert des dispositions de la partie XVI de la Loi sur la
marine marchande du Canada sous la partie 6 de la Loi sur la
responsabilité en matière maritime justifie l’adoption d’un règlement spécifique pour régir la Caisse d’indemnisation des dommages dus à la pollution par les hydrocarbures causée par les navires
et pour définir les polluants pour l’application de la partie 6 de la
Loi sur la responsabilité en matière maritime. Cela éliminera
toute ambiguïté et renforcera la mise en œuvre du Règlement.
Cette mesure n’entraînera aucun accroissement des coûts.
Environmental impact
Incidence environnementale
The environmental impact of the new Marine Liability Regulations will be positive since they operate in support of a mechanism that requires payment for damages resulting from oil spills.
They also prescribe certain substances as “pollutant”, the discharge of which may result in “pollution damage” for which the
polluter is held responsible under Part 6 of the Marine Liability
Act.
An environmental assessment statement in respect of the Marine Liability Regulations is available.
L’incidence environnementale du nouveau règlement sur la Loi
sur la responsabilité en matière maritime sera positive puisque ce
dernier vient renforcer le mécanisme qui exige que des paiements
soient versés pour les dommages qui résultent de déversements
d’hydrocarbures. Le Règlement désigne également certaines
substances comme « polluant » lesquelles, si déversées, peuvent
causer des « dommages dus à la pollution » et pour lesquelles le
pollueur est tenu responsable en vertu de la partie 6 de la Loi sur
la responsabilité en matière maritime.
Un énoncé d’évaluation environnementale relatif au Règlement
sur la responsabilité en matière maritime est disponible.
Consultation
Consultations
An early notice was sent to key stakeholders informing them of
the planned introduction of the new Marine Liability Regulations.
These Regulations were prepared in collaboration with the Canadian Coast Guard (Department of Fisheries and Oceans), the Department of the Environment, and the Administrator of the Shipsource Oil Pollution Fund.
Un préavis a été transmis aux principaux intervenants pour les
informer de l’adoption imminente du nouveau Règlement sur la
responsabilité en matière maritime. Ce règlement a été établi en
collaboration avec la Garde côtière canadienne (ministère des
Pêches et des Océans), le ministère de l’Environnement et l’administrateur de la Caisse d’indemnisation des dommages dus à la
pollution par les hydrocarbures causée par les navires.
Les parties consultées ont bien saisi la nature administrative de
cette mesure et ont reconnu la nécessité d’une compatibilité avec
le pouvoir de réglementation établi dans la Loi sur la responsabilité en matière maritime pour permettre au gouverneur en conseil
de prendre des règlements sur la Caisse d’indemnisation des
dommages dus à la pollution par les hydrocarbures causée par les
navires sur les substances qualifiées comme « polluant » et sur
tout autre enjeu devant être régi par règlement en vertu de
cette loi. En outre, les intervenants ont convenu que ce règlement n’aura aucune répercussion financière additionnelle sur
l’industrie.
The administrative nature of this exercise was well understood
and consulted parties appreciated the need for consistency with
the regulatory authority established in the Marine Liability Act to
make Regulations respecting the Ship-source Oil Pollution Fund,
pollutants and any other issue to be prescribed by Regulations
under that Act. In addition, it was recognized that these Regulations will have no additional financial impact on industry.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
This amendment does not alter existing compliance mechanisms provided under relevant provisions of the Canada Shipping
Act and no new compliance and enforcement provisions will be
required. Therefore, no increase in the cost of enforcement is
expected.
La présente modification n’altère en rien les mécanismes de
mise en œuvre appliqués en vertu des dispositions pertinentes de
la Loi sur la marine marchande du Canada et aucune nouvelle
disposition de conformité et d’exécution ne sera requise. Par conséquent, on ne prévoit aucune augmentation des coûts liés à
l’application de la réglementation.
L’article 104 de la Loi sur la responsabilité en matière maritime reprend les mécanismes d’application de la réglementation
Section 104 of the Marine Liability Act reproduces enforcement mechanisms under the existing Canada Shipping Act and
3518
Canada Gazette Part I
provides that persons are guilty of an offence and liable on summary conviction to a fine not exceeding $5,000, in the case of
willful evasion or attempted evasion of payment of the Shipsource Oil Pollution Fund levy, and to a fine not exceeding $100
for each day of default, in case of failure to file information
return.
In addition, section 105 of the Marine Liability Act gives jurisdiction to Canadian courts to try any offence under the liability
and compensation for pollution regime.
September 8, 2001
indiqués dans la Loi sur la marine marchande du Canada. Cette
disposition précise que quiconque volontairement se soustrait ou
tente de se soustraire au paiement d’une somme à verser au titre
de contributions à la Caisse d’indemnisation des dommages dus à
la pollution par les hydrocarbures causée par les navires commet
une infraction et encourt, sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire, une amende maximale de 5 000 $. En cas de
manquement à produire une déclaration de renseignements, les
personnes prises en défaut commettent une infraction et encourent, sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire, une
amende maximale de 100 $ pour chaque jour que dure cette
omission.
En outre, l’article 105 de la Loi sur la responsabilité en matière
maritime donne compétence aux tribunaux canadiens de juger
toute personne ayant commis une infraction au régime de responsabilité et indemnisation en matière de pollution.
Contact
Personne-ressource
Jerry Rysanek, Director, International Marine Policy and Liability, Place de Ville, Tower C, 25th Floor, Ottawa, Ontario K1A
0N5, (613) 998-0708 (Telephone), (613) 998-1845 (Facsimile),
rysanej@tc.gc.ca (Electronic mail).
Jerry Rysanek, Directeur, Politique maritime internationale et
responsabilité civile, Place de Ville, Tour C, 25e étage, Ottawa
(Ontario) K1A 0N5, (613) 998-0708 (téléphone), (613) 998-1845
(télécopieur), rysanej@tc.gc.ca (courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to the definition “pollutant” in section 47, paragraphs 91(3)(b),
94(3)(b), and 96(c) and section 102 of the Marine Liability Acta,
proposes to make the annexed Marine Liability Regulations.
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de la
définition de « polluant » à l’article 47, des alinéas 91(3)b),
94(3)b) et 96c) et de l’article 102 de la Loi sur la responsabilité
en matière maritimea, se propose de prendre le Règlement sur la
responsabilité en matière maritime, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter par écrit au ministre des
Transports leurs observations au sujet du projet de règlement dans
les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils
sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la
date de publication, et d’envoyer le tout à Jerry Rysanek, directeur, Politique maritime internationale et responsabilité civile,
ministère des Transports, Place de Ville, Tour C, 25e étage,
330, rue Sparks, Ottawa (Ontario) K1A 0N5 (tél. : (613) 9980708; téléc. : (613) 998-1845).
Ottawa, le 28 août 2001
La greffière adjointe intérimaire du Conseil privé,
RENNIE M. MARCOUX
Interested persons may make representations to the Minister of
Transport with respect to the proposed Regulations within
30 days after the date of publication of this notice. All representations must be in writing and cite the Canada Gazette, Part I, and
the date of publication of this notice, and be sent to Jerry Rysanek, Director, International Marine Policy and Liability, Department of Transport, Place de Ville, Tower C, 25th Floor,
330 Sparks Street, Ottawa, Ontario K1A 0N5 (tel.: (613) 9980708; fax: (613) 998-1845).
Ottawa, August 28, 2001
RENNIE M. MARCOUX
Acting Assistant Clerk of the Privy Council
MARINE LIABILITY REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LA RESPONSABILITÉ
EN MATIÈRE MARITIME
PART 1
PARTIE 1
SHIP-SOURCE OIL POLLUTION FUND
CAISSE D’INDEMNISATION DES DOMMAGES
DUS À LA POLLUTION PAR LES HYDROCARBURES
CAUSÉE PAR LES NAVIRES
Interpretation
1. The definitions in this section apply in this Part.
“Act” means the Marine Liability Act. (Loi)
“associated person” means an associated person as defined in
subparagraph 2(b) of Article 10 of the Fund Convention and
Définitions
1. Les définitions qui suivent s’appliquent à la présente partie.
« installation terminale » Emplacement de stockage d’hydrocarbures en vrac où peut s’effectuer la réception des hydrocarbures transportés par un navire, y compris toute installation située
———
———
a
a
S.C. 2001, c. 6
L.C. 2001, ch. 6
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
3519
includes bodies corporate affiliated with each other within the
meaning of subsection 2(2) of the Canada Business Corporations Act. (personne associée)
“person” means any individual or partnership or any public or
private body, whether corporate or not. (personne)
“receive” means to receive oil into tankage or storage immediately after carriage by a ship. (recevoir)
“terminal installation” means a site for the storage of oil in bulk
that is capable of receiving oil from a ship, including any facility situated offshore and linked to the site. (installation
terminale)
au large des côtes et reliée à cet emplacement. (terminal
installation)
« Loi » La Loi sur la responsabilité en matière maritime. (Act)
« personne » Particulier, société de personnes ou organisme public ou privé doté ou non de la personnalité morale. (person)
« personne associée » S’entend au sens de l’alinéa 2b) de l’article 10 de la Convention sur le Fonds international. Sont comprises parmi les personnes associées les personnes morales qui
font partie d’un même groupe au sens du paragraphe 2(2) de la
Loi canadienne sur les sociétés par actions. (associated
person)
« recevoir » Le fait de recevoir des hydrocarbures dans des réservoirs ou des installations de stockage immédiatement après leur
transport par un navire. (receive)
Consumer Price Index
Indice des prix à la consommation
2. (1) For the purposes of paragraphs 91(3)(b) and 94(3)(b) of
the Act, the average of the Consumer Price Index for any
12-month period shall be calculated by dividing by twelve the
aggregate of the Consumer Price Indexes, excluding the food and
energy components, for the twelve months of that period.
2. (1) Pour l’application des alinéas 91(3)b) et 94(3)b) de la
Loi, la moyenne des indices des prix à la consommation pour une
période de douze mois est obtenue par la division par douze de la
somme des indices des prix à la consommation, à l’exclusion des
facteurs énergétique et alimentaire, pour chaque mois de cette
période.
(2) If the quotient obtained contains a fraction, the fraction
shall be expressed as a decimal fraction rounded to one digit after
the decimal point as follows:
(a) if the second digit after the decimal point is less than five,
that digit shall be dropped; and
(b) if the second digit is five or greater than five, the first digit
after the decimal point shall be increased by one and the second
digit shall be dropped.
(2) Si le résultat de la division effectuée comprend une fraction,
cette fraction est exprimée sous forme de fraction décimale arrondie à une décimale de la façon suivante :
a) la seconde décimale est omise si elle est inférieure à cinq;
b) la première décimale est portée à la décimale supérieure si la
seconde décimale est égale ou supérieure à cinq, et la seconde
décimale est omise.
Filing of Information Returns
Production de déclarations de renseignements
3. (1) This section applies in respect of oil that has been
(a) imported into Canada in bulk as cargo on a ship to be unloaded at a terminal installation or port in Canada;
(b) shipped to a port in the United States in bulk as cargo on a
ship and subsequently imported into Canada by a mode of
transport other than a ship to be unloaded at an installation in
Canada; or
(c) shipped from a place in Canada or from an offshore installation in the exclusive economic zone of Canada, in bulk as
cargo on a ship, to be unloaded at a terminal installation or port
in Canada.
3. (1) Le présent article s’applique aux hydrocarbures qui, selon le cas :
a) ont été importés au Canada, comme cargaison en vrac sur un
navire, pour être déchargés à une installation terminale ou à un
port au Canada;
b) ont été expédiés à un port aux États-Unis, comme cargaison
en vrac sur un navire, et ensuite importés au Canada par un
mode de transport autre qu’un navire pour être déchargés à une
installation au Canada;
c) ont été expédiés à partir d’un endroit au Canada, ou d’une
installation au large des côtes dans la zone économique exclusive du Canada, comme cargaison en vrac sur un navire, pour
être déchargés à une installation terminale ou à un port au
Canada.
(2) A person who receives oil in a calendar year shall file with
the Minister no later than February 28 of the following calendar
year an information return in respect of the oil if
(a) the total quantity of oil received by the person during the
calendar year exceeds 150 000 metric tons; or
(b) the total quantity of oil received in the calendar year by the
person added to the total quantity of oil received in the same
calendar year by associated persons exceeds 150 000 metric
tons.
(2) La personne qui reçoit des hydrocarbures au cours d’une
année civile doit déposer auprès du ministre, au plus tard le
28 février suivant la fin de l’année civile en cause, une déclaration de renseignements relatifs à ces hydrocarbures dans les cas
suivants :
a) la quantité totale d’hydrocarbures qu’elle reçoit au cours
de l’année civile en cause est supérieure à 150 000 tonnes
métriques;
b) la quantité totale d’hydrocarbures qu’elle reçoit au cours de
l’année civile en cause, ajoutée à celle que reçoivent des personnes associées au cours de la même année civile, est supérieure à 150 000 tonnes métriques.
3520
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
PART 2
PARTIE 2
POLLUTANTS
POLLUANTS
4. Any substance or any substance of a class of substances that
is prescribed for the purposes of Part XV of the Canada Shipping
Act to be a pollutant is a pollutant for the purposes of Part 6 of the
Act.
4. Les substances désignées par règlement, nommément ou par
catégorie, comme polluantes pour l’application de la partie XV de
la Loi sur la marine marchande du Canada sont les substances
qualifiées de polluantes pour l’application de la partie 6 de la Loi.
REPEAL
ABROGATION
1
5. The Ship-source Oil Pollution Fund Regulations are
repealed.
5. Le Règlement sur la Caisse d’indemnisation des dommages
dus à la pollution par les hydrocarbures causée par les navires1
est abrogé.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
6. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
6. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[36-1-o]
[36-1-o]
———
———
1
1
SOR/90-82; SOR/97-367
DORS/90-82; DORS/97-367
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
Regulations Amending the Canadian Aviation
Regulations (Parts I, VI and VIII)
Règlement modifiant le Règlement de l’aviation
canadien (Parties I, VI et VIII)
Statutory Authority
Aeronautics Act
Fondement législatif
Loi sur l’aéronautique
Sponsoring Department
Department of Transport
Ministère responsable
Ministère des Transports
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
3521
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
Description
General
Généralités
These proposed Regulations Amending the Canadian Aviation
Regulations (Parts I, VI and VIII) include proposed amendments
to the following Canadian Aviation Regulations (CARs):
— Part I — General Provisions
— 101.01 (Interpretation);
— Part VI — General Operating and Flight Rules
— 602.146 (SCATANA Plan), and
— Part VIII — Air Navigation Services
— 800.01 (Interpretation),
— 801.01 (General),
— 801.02 (Services to Be Provided in Class A, B, C, D and
E Airspace),
— 801.09 (Training and Competency of Flight Service
Specialists),
— 803.01 (Provision of Aeronautical Information Services).
A new regulation, CAR 801.10 (Provision of Air Traffic Services in Accordance with the ESCAT Plan), is also included in
this proposal.
Le Règlement modifiant le Règlement de l’aviation canadien
(Parties I, VI et VIII) qui est proposé contient les modifications
proposées aux parties suivantes du Règlement de l’aviation canadien (RAC) :
— Partie I — Dispositions générales
— 101.01 (Définitions);
— Partie VI — Règles générales d’utilisation et de vol des
aéronefs
— 602.146 (Plan SCATANA);
— Partie VIII — Services de la navigation aérienne
— 800.01 (Définitions et interprétation),
— 801.01 (Généralités),
— 801.02 (Fourniture de services dans l’espace aérien de
classe A, B, C, D et E),
— 801.09 (Formation et compétence des spécialistes de
l’information de vol),
— 803.01 (Fourniture de services d’information aéronautique).
Cette proposition comporte également un nouvel article 801.10
(Prestation des services de la circulation aérienne conformément
au plan ESCAT).
Specific
Détails
Part I — General Provisions
Partie I — Dispositions générales
Part I (General Provisions) of the Canadian Aviation Regulations includes definitions which relate to more than one Part of
the CARs, administrative provisions of general application to all
Parts of the CARs, and the Designated Provisions Regulations.
La partie I (Dispositions générales) du Règlement de l’aviation
canadien comporte des définitions ayant trait à plus d’une partie
du RAC, des dispositions administratives s’appliquant de façon
générale à toutes les parties du RAC ainsi que le Règlement sur
les textes désignés.
CAR 101.01 (Interpretation)
Article 101.01 du RAC (Définitions)
A proposed amendment to CAR 101.01 to delete the existing
definition of “‘SCATANA plan’ or ‘Security Control of Air Traffic and Navigation Aids Plan’” and replace it with “‘ESCAT
plan’ or ‘Emergency Security Control of Air Traffic Plan’” respectively will acknowledge the change in this nomenclature. The
Emergency Security Control of Air Traffic (ESCAT) Plan is an
updated version of the delineation of the responsibilities, procedures and instructions for the security control of civil and military
Une modification proposée à l’article 101.01 visant à remplacer
la définition existante de « plan SCATANA » ou « plan relatif au
contrôle de la circulation aérienne et des aides à la navigation aux
fins de la sécurité nationale » par « plan ESCAT » ou « plan relatif au contrôle d’urgence de la circulation aérienne aux fins de la
sécurité nationale », respectivement, assurera la mise à jour de la
nomenclature. Le plan relatif au contrôle d’urgence de la circulation aérienne aux fins de la sécurité nationale (plan ESCAT) est
3522
Canada Gazette Part I
air traffic under various emergency conditions. The previous
version of these directions has been in effect for many years as
the Security Control of Air Traffic and Air Navigation Aids
(SCATANA) Plan.
The definition of “flight information services” is being relocated from CAR 800.01 (Definitions) to CAR 101.01. No change
is proposed to the content of the definition.
September 8, 2001
une version à jour du profil des responsabilités, des procédures et
des directives de contrôle de la sécurité de la circulation aérienne
civile et militaire dans différentes situations d’urgence. La version
précédente de ces directives est en vigueur depuis nombre d’années sous la forme du plan relatif au contrôle de la circulation
aérienne et des aides à la navigation aux fins de la sécurité nationale (SCATANA).
La définition de « services d’information de vol » se trouvant à
l’article 800.01 (Définitions) est déplacée à l’article 101.01 sans
que son contenu ne soit modifié.
Part VI — General Operating and Flight Rules
Partie VI — Règles générales d’utilisation et de vol des
aéronefs
Part VI (General Operating and Flight Rules) deals with the
general operating and flight rules which apply to all aircraft operations, both commercial and private.
La partie VI (Règles générales d’utilisation et de vol des aéronefs) traite des règles générales d’utilisation et de vol des aéronefs
s’appliquant à toutes les opérations aériennes de l’aviation commerciale et privée.
CAR 602.146 (SCATANA Plan)
Article 602.146 du RAC (Plan SCATANA)
A proposed amendment to CAR 602.146 (SCATANA Plan),
corresponding to that referred to above for CAR 101.01, will replace “SCATANA” in the title and body of this section with
“ESCAT.”
Une modification proposée à l’article 602.146 (Plan SCATANA), correspondant à celle déjà mentionnée en ce qui concerne
l’article 101.01, remplacera « SCATANA » par « ESCAT » dans
le titre et le corps de cet article.
Part VIII — Air Navigation Services
Partie VIII — Services de la navigation aérienne
Part VIII (Air Navigation Services) of the Canadian Aviation
Regulations encompasses the rules which apply to air traffic
services, aeronautical telecommunications, aeronautical information services, aviation weather services and related safety management programs, levels of service and occurrence reporting.
La partie VIII (Services de la navigation aérienne) du Règlement de l’aviation canadien englobe les règles s’appliquant aux
services de la circulation aérienne, aux télécommunications aéronautiques, aux services d’information aéronautique, aux services
de météorologie aéronautique ainsi qu’aux programmes de gestion de la sécurité connexes, aux niveaux de service et aux
comptes rendus d’événements aéronautiques.
CAR 800.01 (Interpretation)
Article 800.01 du RAC (Définitions et interprétation)
The proposed amendment to CAR 800.01 (Interpretation) will
remove the definitions of “air traffic control unit” and “flight
information services” from Part VIII. The definition of “flight
information services” will be repositioned to Part I (General Provisions) with no change to its content. A substantively identical
definition to that of “air traffic control unit” in CAR 800.01 is
already in place in CAR 101.01 as “‘ATC unit’ or ‘air traffic
control unit’.” The removal of this definition from CAR 800.01
will eliminate the duplication.
La modification proposée à l’article 800.01 (Définitions et interprétation) abrogera la définition de « unité de contrôle de la
circulation aérienne » et celle de « services d’information de vol »
de la partie VIII. La définition de « services d’information de
vol » sera introduite à la partie I (Dispositions générales), et son
contenu demeurera intact. Une définition en grande partie identique à celle de l’expression « unité de contrôle de la circulation
aérienne » de l’article 800.01 figure déjà à l’article 101.01, sous
l’entrée « unité ATC » ou « unité de contrôle de la circulation
aérienne ». L’abrogation de cette définition de l’article 800.01 en
éliminera la répétition.
CAR 801.01 (General)
Article 801.01 du RAC (Généralités)
CAR 801.01 (General) will be revised to require air traffic
controllers to issue clearances and instructions in accordance with
the Canadian Domestic Air Traffic Control Separation Standards
or with Chapter 3 of Annex 11 to the Convention on International
Civil Aviation (ICAO Convention), as applicable. The present
wording of this regulation requires controllers to issue clearances
and instructions in accordance only with the Canadian Domestic
Air Traffic Control Separation Standards. The referenced Standards make no mention of non-domestic situations (for example,
the control of traffic over the North Atlantic) in which Canadian
air traffic controllers are responsible for traffic separation. After
amending, as proposed, Chapter 3 of Annex 11 to the ICAO Convention will provide a legal foundation for separation standards
for the issuance of clearances and instructions in non-domestic
situations.
L’article 801.01 du RAC (Généralités) sera révisé de façon à
obliger les contrôleurs de la circulation aérienne à accorder des
autorisations ou à émettre des instructions conformément aux
Normes d’espacement du contrôle de la circulation aérienne de
l’intérieur canadien ou au chapitre 3 de l’annexe 11 de la Convention relative à l’aviation civile internationale (Convention de
l’OACI), selon le cas. Le libellé actuel de cet article oblige les
contrôleurs à accorder des autorisations ou à émettre des instructions conformément aux Normes d’espacement du contrôle de la
circulation aérienne de l’intérieur canadien seulement. En aucun
cas les Normes mentionnées ne font état de situations non intérieures (par exemple, le contrôle de la circulation aérienne audessus de l’Atlantique Nord) dans lesquelles des contrôleurs de la
circulation aérienne canadiens sont responsables de l’espacement
du trafic. Après la modification proposée, le chapitre 3 de l’annexe 11 à la Convention de l’OACI constituera une base juridique
en matière de normes d’espacement pour accorder des autorisations et émettre des instructions dans des situations non intérieures.
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
3523
CAR 801.02 (Services to Be Provided in Class A, B, C, D and E
Airspace)
Article 801.02 du RAC (Fourniture de services dans l’espace
aérien de classe A, B, C, D et E)
The proposed amendment to CAR 801.02 (Services to Be Provided in Class A, B, C, D and E Airspace) will rectify an unfortunate omission in the regulations. Prior to the implementation of
the Canadian Aviation Regulations the services being provided in
Class C airspace included “conflict resolution between VFR aircraft upon request.” In the drafting of Part VIII of the CARs, as
implemented in October 1996, this service was inadvertently left
off the list of services to be provided in Class C airspace under
the new regulations. The proposed amendment will add the provision of “conflict resolution between VFR aircraft upon request” to
the list of air traffic control services provided in Class C airspace.
La modification proposée à l’article 801.02 (Fourniture de services dans l’espace aérien de classe A, B, C, D et E) comblera
une malencontreuse omission dans la réglementation. Avant l’entrée en vigueur du Règlement de l’aviation canadien, les services
fournis dans l’espace aérien de classe C comprenaient « la résolution de conflits entre les aéronefs VFR sur demande ». Lors de
la rédaction de la partie VIII du RAC, laquelle est entrée en vigueur en octobre 1996, ce service a été oublié par mégarde dans
la liste des services devant être fournis dans l’espace aérien de
classe C en vertu de la nouvelle réglementation. La modification
proposée ajoutera le service de « la résolution de conflits entre les
aéronefs VFR sur demande » à la liste des services de contrôle de
la circulation aérienne fournis dans l’espace aérien de classe C.
CAR 801.09 (Training and Competency of Flight Service
Specialists)
Article 801.09 du RAC (Formation et compétence des
spécialistes de l’information de vol)
There is currently no provision in the regulations to allow for
an individual to perform the duties of a flight service specialist,
under supervision, while undergoing on-the-job training in those
duties or while being examined to determine his or her competency to be granted a flight service specialist certificate.
On-the-job training is a necessary component of introducing a
candidate to the practical aspects of the duties of a flight service
specialist and of familiarizing a newly hired specialist with the
characteristics of the duties of a specific station. A practical demonstration of the ability to perform the duties of a flight service
specialist is important to the final determination of the suitability
of a candidate for certification. The proposed amendment to
CAR 801.09 (Training and Competency of Flight Service Specialists) will allow such on-the-job training and skill testing to be
performed.
La réglementation ne comporte actuellement aucune disposition permettant à une personne d’agir, sous surveillance, en qualité de spécialiste de l’information de vol pendant qu’elle suit une
formation en cours d’emploi dans ce métier ou qu’elle subit des
tests en vue de l’obtention du certificat de spécialiste de l’information de vol. La formation en cours d’emploi est nécessaire pour
présenter à un candidat les aspects pratiques des tâches que doit
accomplir un spécialiste de l’information de vol et pour sensibiliser un spécialiste nouvellement embauché aux caractéristiques
des tâches d’une station en particulier. Pour montrer qu’il est apte
à obtenir un certificat, il est important que le candidat puisse faire
la démonstration pratique de sa capacité à effectuer les tâches
attribuées à un spécialiste de l’information de vol. La modification proposée à l’article 801.09 (Formation et compétence des
spécialistes de l’information de vol) permettra la formation en
cours d’emploi et les tests qui s’imposent à cette fin.
CAR 801.10 (Provision of Air Traffic Services in Accordance
with the ESCAT Plan)
Article 801.10 du RAC (Prestation des services de la circulation
aérienne conformément au plan ESCAT)
The proposed introduction of CAR 801.10 (Provision of Air
Traffic Services in Accordance with the ESCAT Plan) will require
air traffic controllers or flight service specialists to comply with
the Emergency Security Control of Air Traffic (ESCAT) Plan.
The ESCAT Plan is an updated version of the delineation of the
responsibilities, procedures and instructions for the security control of civil and military air traffic under various emergency conditions which has been in effect for many years as the Security
Control of Air Traffic and Air Navigation Aids (SCATANA)
Plan. CAR 602.146 (SCATANA Plan) requires the pilot-incommand of an aircraft, when notified by an air traffic control
unit of the implementation of the SCATANA (or ESCAT) Plan,
to comply with the provisions for the security control of civil
air traffic under such a Plan. (A proposed amendment to
CAR 602.146, see above, will replace “SCATANA” and “Security Control of Air Traffic and Air Navigation Aids” with
“ESCAT” and “Emergency Security Control of Air Traffic,” as
appropriate.) No parallel requirement for compliance with an
ESCAT Plan for air traffic controllers or flight service specialists
is, at present, contained in the CARs. This proposed new regulation will introduce such a requirement for compliance, when the
Minister of National Defence advises that an ESCAT Plan is in
effect.
L’ajout proposé de l’article 801.10 (Prestation des services de
la circulation aérienne conformément au plan ESCAT) exigera
que les contrôleurs de la circulation aérienne ou les spécialistes de
l’information de vol se conforment au plan relatif au contrôle
d’urgence de la circulation aérienne aux fins de la sécurité nationale (plan ESCAT). Le plan relatif au contrôle d’urgence de
la circulation aérienne aux fins de la sécurité nationale (plan
ESCAT) est une version à jour du profil des responsabilités, des
procédures et des directives de contrôle de la sécurité de la circulation aérienne civile et militaire dans différentes situations d’urgence, et il est en vigueur depuis nombre d’années sous la forme
du plan relatif au contrôle de la circulation aérienne et des aides à
la navigation aux fins de la sécurité nationale (plan SCATANA).
L’article 602.146 (Plan SCATANA) exige que le commandant de
bord d’un aéronef qui est avisé par une unité de contrôle de la
circulation aérienne de la mise en application du plan SCATANA
(ou ESCAT) se conforme aux dispositions de contrôle de la sécurité de la circulation aérienne civile en vertu de ce plan. (Une
modification proposée à l’article 602.146, voir ci-dessus, remplacera « SCATANA » et « plan relatif au contrôle de la circulation
aérienne et des aides à la navigation aux fins de la sécurité nationale » par « ESCAT » et « plan relatif au contrôle d’urgence de la
circulation aérienne aux fins de la sécurité nationale », selon le
cas.) Actuellement, le RAC ne renferme aucune exigence parallèle quant à la conformité à un plan ESCAT en ce qui a trait aux
contrôleurs de la circulation aérienne ou aux spécialistes de l’information de vol. La nouvelle règle proposée incorporera une
telle exigence de conformité lorsque le ministère de la Défense
nationale annoncera l’entrée en vigueur d’un plan ESCAT.
3524
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
CAR 803.01 (Provision of Aeronautical Information Services)
Article 803.01 du RAC (Fourniture de services d’information
aéronautique)
At present, this section of the CARs requires that the aeronautical information included in the Canada Air Pilot (CAP) and the
Canada Flight Supplement (CFS) shall be provided in accordance
with Annexes 4 and 15 to the Convention on International Civil
Aviation. The Annexes completely describe the type and nature of
aeronautical information to be provided. The current wording in
803.01, by omission, excludes the provision of other information
covered by these Annexes from Canadian regulation. The proposed amendment will define “aeronautical information services,”
in Subpart 803, as meaning the services necessary to meet the
requirements of Annexes 4 and 15 and will provide that aeronautical information services may only be provided in accordance
with the standards set out in these two Annexes. Specific references to the Canada Air Pilot and to the Canadian Flight Supplement will be removed from section 803.01.
Actuellement, cet article du RAC exige que l’information aéronautique incluse dans le Canada Air Pilot (CAP) et le Supplément
de vol — Canada (CFS) soit fournie conformément aux annexes 4
et 15 de la Convention relative à l’aviation civile internationale.
Ces annexes décrivent de façon exhaustive le type et la nature de
l’information à fournir. Par omission, le libellé actuel de l’article 803.01 exclut la fourniture d’autres renseignements que
contiennent ces annexes de la réglementation canadienne. La
modification proposée définira les « services d’information aéronautique », dans la sous-partie 803, comme étant les services nécessaires pour satisfaire aux exigences visées aux annexes 4 et 15
et spécifiera qu’il est interdit de fournir des services d’information aéronautique autrement qu’en conformité avec les normes
prévues dans ces deux annexes. Les références faites au Canada
Air Pilot et au Supplément de vol — Canada seront supprimées de
l’article 803.01.
Alternatives
Solutions envisagées
No non-regulatory alternatives were available which would
achieve the intentions of these proposed amendments.
Aucune solution de rechange autre que réglementaire ne permettait d’en arriver aux résultats recherchés par les modifications
proposées.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
There will be no significant net benefit-cost impact upon the
aviation industry from the changes to:
— Part I
— CAR 101.01 (Interpretation);
— Part VI
— CAR 602.146 (SCATANA Plan); or
— Part VIII
— CAR 800.01 (Interpretation),
— CAR 801.01 (General) or
— CAR 801.02 (Services to Be Provided in Class A, B, C, D
and E Airspace).
Les modifications proposées aux dispositions qui suivent
n’auront aucun impact avantages-coûts significatif sur l’industrie
aéronautique :
— Partie I
— Article 101.01 du RAC (Définitions);
— Partie VI
— Article 602.146 du RAC (Plan SCATANA);
— Partie VIII
— Article 800.01 du RAC (Définitions et interprétation),
— Article 801.01 du RAC (Généralités),
— Article 801.02 du RAC (Fourniture de services dans
l’espace aérien de classe A, B, C, D et E).
Les modifications proposées ci-dessus aux parties I, VI et VIII
(article 800.01) du RAC apporteront des éclaircissements d’ordre
rédactionnel et administratif qui permettront de lever les ambiguïtés actuelles et de tenir compte des modifications proposées
ailleurs dans le Règlement de l’aviation canadien. Les modifications proposées aux articles 801.01 et 801.02 tiendront compte
des procédures actuelles et elles amélioreront la compréhension
des pratiques acceptées ainsi que la façon de s’y conformer, ce
qui contribuera au maintien du degré élevé actuel de la sécurité
aérienne au Canada.
The above-referenced proposed amendments to Part I, Part VI
and Part VIII, CAR 800.01 will implement editorial and administrative clarifications which will remove current ambiguities and
acknowledge proposed modifications elsewhere in the Canadian Aviation Regulations. The proposed amendments to section 801.01 and to section 801.02 will acknowledge current procedures. These amendments will improve understanding and
compliance with accepted practices and, thus, maintain the present high level of Canadian aviation safety.
Part VIII — Air Navigation Services
Partie VIII — Services de la navigation aérienne
CAR 801.09 (Training and Competency of Flight Service
Specialists)
Article 801.09 du RAC (Formation et compétence des
spécialistes de l’information de vol)
The proposal, in section 801.09, to add a provision for on-thejob training and for a practical demonstration of ability, for a candidate for certification as a flight service specialist, will allow for
the conduct of the performance of the duties of a flight service
specialist by a trainee, under supervision. No change to current
practices will result from this proposed amendment. The Canadian Aviation Regulations will acknowledge and validate current
training requirements by this proposed regulatory provision. A
marginally positive benefit-cost impact is anticipated from this
proposal.
La proposition d’ajouter à l’article 801.09 une disposition sur
la formation en cours d’emploi et sur la démonstration pratique de
la capacité d’un candidat à l’obtention d’un certificat de spécialiste de l’information de vol permettra aux stagiaires d’effectuer,
sous surveillance, les tâches attribuées à un spécialiste de
l’information de vol. Cette modification proposée n’entraînera
aucune modification des pratiques actuelles. Le Règlement de
l’aviation canadien tiendra compte des exigences actuelles en
matière de formation et il les validera au moyen de cette disposition réglementaire proposée. On s’attend à ce que l’impact
avantages-coûts de cette proposition soit légèrement positif.
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
3525
CAR 801.10 (Provision of Air Traffic Services in Accordance
with the ESCAT Plan)
Article 801.10 du RAC (Prestation des services de la circulation
aérienne conformément au plan ESCAT)
The introduction of CAR 801.10 (Provision of Air Traffic
Services in Accordance with the ESCAT Plan) has been made
necessary by the change in employment status of air traffic controllers and flight service specialists. As with the employees of
any organization, when establishing procedures to be followed, an
internal policy directive was sufficient to ensure the appropriate
action among employees of the federal government (as air traffic
controllers and flight service specialists were prior to the establishment of NAV CANADA). However, since the establishment
of NAV CANADA, air traffic controllers and flight service specialists are no longer employees of the federal government. As a
result, to ensure compliance, the Regulation of response to the
invoking of the ESCAT Plan is required. This Regulation will
impose no additional costs but will ensure swift, predetermined
actions on the part of air traffic controllers and flight service specialists in the event of an emergency. The national security of
Canadians will be enhanced by the added predictability of the
actions of air traffic controllers and flight service specialists, under emergency conditions, ensured by this proposed Regulation.
La modification de la situation professionnelle des contrôleurs
de la circulation aérienne et des spécialistes de l’information de
vol a nécessité l’ajout de l’article 801.10 (Prestation des services
de la circulation aérienne conformément au plan ESCAT).
Comme c’est le cas pour les employés de tout organisme, lors de
l’établissement des procédures à suivre, une directive d’orientation interne a suffi à assurer la prise des mesures qui s’imposaient
par les employés du gouvernement fédéral (dont faisaient partie
les contrôleurs de la circulation aérienne et les spécialistes de
l’information de vol avant la création de NAV CANADA). Cependant, depuis la création de NAV CANADA, les contrôleurs de
la circulation aérienne et les spécialistes de l’information de vol
ne sont plus des employés du gouvernement fédéral. Par conséquent, pour assurer la conformité, le Règlement sur la réponse à
l’utilisation du plan ESCAT s’impose. Ce règlement n’entraînera
aucun coût additionnel, mais il garantira la prise rapide de mesures préétablies par les contrôleurs de la circulation aérienne et les
spécialistes de l’information de vol en cas d’urgence. De plus, il
contribuera à améliorer la sécurité nationale des Canadiens grâce
à la prévisibilité accrue des mesures prises par les contrôleurs de
la circulation aérienne et les spécialistes de l’information de vol
dans des situations d’urgence.
CAR 803.01 (Provision of Aeronautical Information Services)
Article 803.01 du RAC (Fourniture de services d’information
aéronautique)
The proposed amendment to CAR 803.01 will extend the coverage of this Regulation to all aeronautical information described
in annexes 4 and 15 of the Convention on International Civil
Aviation. This will ensure all aeronautical information provided to
Canadian civil aviation is provided according to the standards and
recommended practices established by the International Civil
Aviation Organization (ICAO). No change to current practices is
anticipated from this proposal and, hence, no benefit-cost impact
is expected.
La modification proposée à l’article 803.01 du RAC élargira le
champ d’application de ce règlement à toute l’information aéronautique décrite aux annexes 4 et 15 de la Convention relative à
l’aviation civile internationale. Elle garantira que toute l’information aéronautique qui est fournie à l’aviation civile canadienne
l’est conformément aux normes et aux pratiques recommandées
établies par l’Organisation de l’aviation civile internationale
(OACI). On ne s’attend à aucune modification des pratiques actuelles à la suite de cette proposition et, donc, à aucun impact
avantages-coûts.
Summary of Benefits and Costs
Sommaire des avantages et des coûts
The benefits of these proposed amendments are expected to accrue with negligible corresponding costs to the aviation industry.
The anticipated benefits are likely to outweigh the potential costs.
Les avantages que confèrent ces modifications proposées devraient occasionner des coûts négligeables à l’industrie aéronautique. Il semble que les avantages prévus l’emportent sur les coûts
pouvant être occasionnés.
Consultation
Consultations
The members of the Air Navigation Services (ANS) Technical
Committee of the Canadian Aviation Regulation Advisory Council (CARAC) have been consulted with respect to these proposed
amendments to the Regulations. The members of the Air Navigation Services Technical Committee include the Advisory Committee on Accessible Transportation, the Aero Club of Canada,
Aéroports de Montréal, Aerodevco Consulting, AMCO, the Air
Transport Association of Canada, the Aircraft Operations Group
Association, the Airline Pilots Association, the Alberta Aviation
Council, the Association québécoise des transporteurs aériens
inc., the British Columbia Aviation Council, CAR Electronics,
the Canadian Aerial Applicators Association, the Canadian Air
Line Dispatchers Association, the Canadian Air Traffic Control
Association, the Canadian Association of Professional Radio Operators, the Canadian Owners and Pilots Association, the Canadian Union of Public Employees, the Department of National
Defence, the Edmonton Regional Airports Authority, Environment Canada, the International Aircraft Owners and Pilots Association, the International Brotherhood of Electrical Workers, KSK
Industries Inc., the National Capital Air Show, NAV CANADA,
Les modifications proposées ont fait l’objet de consultations
auprès des membres du Comité technique des services de la navigation aérienne (SNA) du Conseil consultatif sur la réglementation aérienne canadienne (CCRAC). Les membres actifs de ce
Comité technique comprennent le Comité consultatif sur le transport accessible, l’Aéro Club du Canada, les Aéroports de Montréal, Aerodevco Consulting, AMCO, l’Association du transport
aérien du Canada, l’Association du groupe de la navigation aérienne, la Airline Pilots Association, l’Alberta Aviation Council,
l’Association québécoise des transporteurs aériens Inc., le British
Columbia Aviation Council, CAE Électronique, la Canadian
Aerial Applicators Association, la Canadian Air Line Dispatchers
Association, l’Association canadienne des régulateurs de vol,
l’Association canadienne du contrôle du trafic aérien, l’Association canadienne des professionnels de l’exploitation radio, la
Canadian Owners and Pilots Association, le Syndicat canadien de
la fonction publique, le ministère de la Défense nationale,
l’Edmonton Regional Airports Authority, Environnement Canada,
l’International Aircraft Owners and Pilots Association, la Fraternité internationale des ouvriers en électricité, KSK Industries Inc.,
3526
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
the Ministry of Transportation, Air Transportation Office (Quebec), the Ministry of Employment and Investment (British Columbia), Simdel Flight Academy, the Soaring Association of
Canada, and the Union of Canadian Transport Employees. The
Technical Committee agreed to these amendments and recommended their passage at a meeting in November 1997.
le Spectacle aérien de la Capitale nationale, NAV CANADA, le
ministère des Transports, le Bureau du transport aérien (Québec),
le Ministry of Employment and Investment (ColombieBritannique), la Simdel Flight Academy, l’Association canadienne de vol à voile et l’Union canadienne des employés des
transports. Le Comité technique a approuvé ces modifications et
en a recommandé l’adoption lors d’une réunion tenue en novembre 1997.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
These Regulations will be enforced through the assessment of
monetary penalties imposed under sections 7.6 to 8.2 of the Aeronautics Act or through suspension or cancellation of a Canadian
aviation document.
Ces dispositions réglementaires seront généralement appliquées
au moyen de l’imposition d’amendes en vertu des articles 7.6 à
8.2 de la Loi sur l’aéronautique ou d’une suspension ou d’une
annulation des documents d’aviation canadiens.
Contact
Personne-ressource
Chief, Regulatory Affairs, AARBH, Transport Canada, Safety
and Security, Place de Ville, Tower C, Ottawa, Ontario K1A 0N8,
(613) 993-7284 or 1-800-305-2059 (Telephone), (613) 990-1198
(Facsimile), www.tc.gc.ca (Internet address).
Le Chef, Affaires réglementaires, AARBH, Transports Canada,
Sécurité et sûreté, Place de Ville, Tour C, Ottawa (Ontario) K1A
0N8, (613) 993-7284 ou 1-800-305-2059 (téléphone), (613) 9901198 (télécopieur), www.tc.gc.ca (adresse Internet).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to sections 4.9a and 4.91b of the Aeronautics Act, proposes to
make the annexed Regulations Amending the Canadian Aviation
Regulations (Parts I, VI and VIII).
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations to the Minister of Transport within
30 days after the date of publication of this notice. All such representations should cite the Canada Gazette, Part I, and the date of
publication of this notice. Each representation must be in writing
and be sent to the Chief, Regulatory Affairs (AARBH), Civil
Aviation, Safety and Security Group, Transport Canada, Place de
Ville, Tower C, 330 Sparks Street, Ottawa, Ontario K1A 0N8.
(General inquiries - tel.: (613) 993-7284 or 1-800-305-2059; fax:
(613) 990-1198; Internet address: http://www.tc.gc.ca)
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, August 28, 2001
RENNIE M. MARCOUX
Acting Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu des articles 4.9a et 4.91b de la Loi sur l’aéronautique, se propose de
prendre le Règlement modifiant le Règlement de l’aviation canadien (Parties I, VI et VIII), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter par écrit au ministre des
Transports leurs observations au sujet du projet de règlement dans
les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils
sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la
date de publication, et d’envoyer le tout au chef, Affaires réglementaires (AARBH), Aviation civile, Groupe de la sécurité et
sûreté, ministère des Transports, Place de Ville, Tour C, 330, rue
Sparks, Ottawa (Ontario) K1A 0N8. (renseignements généraux tél. : (613) 993-7284 ou 1-800-305-2059; téléc. : (613) 990-1198;
site Internet : http://www.tc.gc.ca)
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
REGULATIONS AMENDING THE CANADIAN
AVIATION REGULATIONS (PARTS I, VI AND VIII)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE
L’AVIATION CANADIEN (PARTIES I, VI ET VIII)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The definition “SCATANA plan” or “Security Control of Air Traffic and Navigation Aids Plan” in subsection 101.01(1) of the Canadian Aviation Regulations1 is
repealed.
1. (1) La définition de « plan SCATANA » ou « plan relatif
au contrôle de la circulation aérienne et des aides à la navigation aux fins de la sécurité nationale », au paragraphe 101.01(1)
du Règlement de l’aviation canadien1, est abrogée.
———
———
a
a
b
1
S.C. 1992, c. 4, s. 7
S.C. 1996, c. 20, s. 101
SOR/96-433
Ottawa, le 28 août 2001
La greffière adjointe intérimaire du Conseil privé,
RENNIE M. MARCOUX
b
1
L.C. 1992, ch. 4, art. 7
L.C. 1996, ch. 20, art. 101
DORS/96-433
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
3527
2. The heading before section 602.146 of the Regulations is
replaced by the following:
(2) Le paragraphe 101.01(1) du même règlement est modifié
par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« plan ESCAT » ou « Plan relatif au contrôle d’urgence de la
circulation aérienne aux fins de la sécurité nationale » Ensemble
des mesures devant être mises en application par Sa Majesté du
chef du Canada conformément à l’Accord du Commandement de
la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD) dans le
cas d’une urgence relative à la défense aérienne. (Escat Plan or
Emergency Security Control of Air Traffic Plan)
« services d’information de vol »
a) La diffusion de renseignements d’ordre météorologique pour
l’aviation et de l’information aéronautique pour les aérodromes
de départ, de destination et de dégagement, le long de la route
de vol proposée;
b) la diffusion de renseignements d’ordre météorologique pour
l’aviation et de l’information aéronautique aux aéronefs en vol;
c) la réception, le traitement et la mise à exécution de plans de
vol et d’itinéraires de vol, et des modifications et des annulations de plans de vol et d’itinéraires de vol;
d) l’échange de l’information relative aux plans de vol avec des
organismes ou des administrations publiques, qu’ils soient canadiens ou étrangers, ou avec des unités des services de la circulation aérienne étrangères;
e) la diffusion de toute information relative à la circulation
connue au sol et dans les airs. (flight information services)
2. L’intertitre précédant l’article 602.146 du même règlement est remplacé par ce qui suit :
ESCAT Plan
Plan ESCAT
3. The portion of subsection 602.146(2) of the Regulations
before paragraph (a) is replaced by the following:
(2) The pilot-in-command of an aircraft referred to in subsection (1) who is notified by an air traffic control unit of the implementation of the ESCAT plan shall
3. Le passage du paragraphe 602.146(2) du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(2) Le commandant de bord d’un aéronef visé au paragraphe (1) qui est avisé par une unité de contrôle de la circulation
aérienne de la mise en application du plan ESCAT doit prendre
les mesures suivantes :
4. Les définitions de « services d’information de vol » et
« unité de contrôle de la circulation aérienne », au paragraphe 800.01(1) du même règlement, sont abrogées.
5. Le paragraphe 801.01(2) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(2) Il est interdit au contrôleur de la circulation aérienne
d’accorder une autorisation du contrôle de la circulation aérienne
ou d’émettre des instructions du contrôle de la circulation aérienne à moins que :
a) dans le cas de l’espace aérien intérieur, ce ne soit conformément aux Normes d’espacement du contrôle de la circulation aérienne de l’intérieur canadien;
b) dans le cas de l’espace aérien international à l’égard duquel
le Canada a accepté, au moyen d’un accord régional de navigation aérienne, la responsabilité de la prestation de services de
navigation aérienne, ce ne soit conformément aux normes figurant au chapitre 3 de l’annexe 11 de la Convention.
6. Les alinéas 801.02(2)b) et c) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
b) la résolution de conflits entre les aéronefs VFR sur
demande;
c) l’information sur le trafic;
d) l’espacement entre les aéronefs IFR et entre tous les aéronefs qui utilisent les pistes.
(2) Subsection 101.01(1) of the Regulations is amended by
adding the following in alphabetical order:
“ESCAT plan” or “Emergency Security Control of Air Traffic
Plan” means the measures to be implemented by Her Majesty in
right of Canada in accordance with the North American Aerospace Defence Command (NORAD) Agreement in the case of an
air defence emergency; (plan ESCAT ou Plan relatif au contrôle
d’urgence de la circulation aérienne aux fins de la sécurité
nationale)
“flight information services” means
(a) the dissemination of aviation weather information and
aeronautical information for departure, destination and alternate aerodromes along a proposed route of flight,
(b) the dissemination of aviation weather information and
aeronautical information to aircraft in flight,
(c) the acceptance, processing and activation of flight plans and
flight itineraries and amendments to and cancellations of flight
plans and flight itineraries,
(d) the exchange of flight plan information with domestic or
foreign governments or agencies or foreign air traffic services
units, and
(e) the dissemination of information concerning known ground
and air traffic; (services d’information de vol)
4. The definitions “air traffic control unit” and “flight information services” in subsection 800.01(1) of the Regulations
are repealed.
5. Subsection 801.01(2) of the Regulations is replaced by the
following:
(2) No air traffic controller shall issue an air traffic control
clearance or an air traffic control instruction except
(a) in the case of domestic airspace, in accordance with the
Canadian Domestic Air Traffic Control Separation Standards;
and
(b) in the case of international airspace in respect of which
Canada has accepted, by means of a regional air navigation
agreement, the responsibility of providing air navigation services, in accordance with the standards contained in Chapter 3
of Annex 11 to the Convention.
6. Paragraphs 801.02(2)(b) and (c) of the Regulations are
replaced by the following:
(b) conflict resolution between VFR aircraft on request;
(c) traffic information; and
(d) separation between IFR aircraft and between all aircraft
during runway operations.
3528
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
7. Subsection 801.09(2) of the Regulations is replaced by the
following:
(2) Subsection (1) does not apply in respect of a person who,
under supervision, acts as a flight service specialist while undergoing
(a) instruction, training or testing in respect of flight service
specialist certification; or
(b) flight service station familiarization in the course of the
person’s employment.
(3) The holder of an ATS operations certificate who operates a
flight service station shall
(a) maintain, for each person who acts as a flight service specialist, a training record showing the place where and the date
on which the person successfully completed the training referred to in paragraph (1)(a); and
(b) at the request of the Minister, provide the Minister with a
copy of the training record of any person acting as a flight
service specialist at that flight service station.
8. The reference “[801.10 to 801.15 reserved]” after section 801.09 of the Regulations is replaced by the following:
7. Le paragraphe 801.09(2) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas à une personne qui,
sous surveillance, agit en qualité de spécialiste de l’information
de vol, dans les circonstances suivantes :
a) elle reçoit des cours d’instruction ou de la formation, ou subit des tests en vue de l’obtention du certificat de spécialiste de
l’information de vol;
b) en cours d’emploi, elle participe à un programme de familiarisation avec la station d’information de vol.
(3) Le titulaire d’un certificat d’exploitation des ATS qui exploite une station d’information de vol doit :
a) tenir à jour, pour chaque personne qui agit en qualité de spécialiste de l’information de vol, un dossier de formation qui indique l’endroit et la date où la personne a terminé avec succès
la formation visée à l’alinéa (1)a);
b) à la demande du ministre, lui remettre une copie du dossier
de formation de toute personne qui agit en qualité de spécialiste
de l’information de vol à cette station.
8. La mention « [801.10 à 801.15 réservés] » qui suit l’article 801.09 du même règlement est remplacée par ce qui suit :
Provision of Air Traffic Services in
Accordance with the ESCAT Plan
Prestation des services de la circulation
aérienne conformément au plan ESCAT
801.10 If the holder of an ATS operations certificate is notified
by the Minister of National Defence of the implementation of the
ESCAT plan, the certificate holder shall ensure that air traffic
services are provided to aircraft in accordance with the contents
of the plan.
[801.11 to 801.15 reserved]
9. Section 803.01 of the Regulations is replaced by the
following:
803.01 (1) In this Subpart, “aeronautical information services”
means the services necessary to meet the requirements of Annexes 4 and 15 to the Convention that relate to aeronautical
information.
(2) No person shall provide aeronautical information services
except in accordance with the standards set out in Annexes 4 and
15 to the Convention.
801.10 Le titulaire d’un certificat d’exploitation des ATS qui
est informé par le ministre de la Défense nationale de la mise en
œuvre du plan ESCAT doit veiller à ce que des services de la
circulation aérienne soient fournis aux aéronefs conformément au
contenu de ce plan.
[801.11 à 801.15 réservés]
9. L’article 803.01 du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
803.01 (1) Dans la présente sous-partie, « services d’information aéronautique » s’entend des services nécessaires pour satisfaire aux exigences visées aux annexes 4 et 15 de la Convention
et se rapportant à l’information aéronautique.
(2) Il est interdit de fournir des services d’information aéronautique autrement qu’en conformité avec les normes prévues
aux annexes 4 et 15 de la Convention.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
10. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
10. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[36-1-o]
[36-1-o]
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
Regulations Amending the Canadian Aviation
Regulations (Part IV)
Règlement modifiant le Règlement de l’aviation
canadien (Partie IV)
Statutory Authority
Aeronautics Act
Fondement législatif
Loi sur l’aéronautique
Sponsoring Department
Department of Transport
Ministère responsable
Ministère des Transports
3529
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
These proposed Regulations Amending the Canadian Aviation
Regulations (Part IV) will correct an error unintentionally introduced into the Canadian Aviation Regulations (CARs) with the
amendment of March 1, 2001. The current proposed amendment
is intended to reinstate section 400.06 Extension of Validity Period and to ensure the promulgation of section 400.07 Change of
Address.
Due to an administrative error in the amendment to Part IV of
the CARs which was promulgated in March 2001, a direction to
replace “400.06 to 400.08 reserved” with “400.06 reserved” and
the text of the new section 400.07 could not be followed. The
reference “400.06 to 400.08 reserved” had been previously replaced by section 400.06 and a reference “400.07 to 400.08 reserved” with the amendment of December 1, 1998.
Description
Le Règlement modifiant le Règlement de l’aviation canadien
(Partie IV) permet de corriger une erreur involontaire introduite
dans le Règlement de l’aviation canadien (RAC) avec la modification du 1er mars 2001. La présente proposition de modification
vise à réintégrer l’article 400.06 (Prolongation de la période de
validité) et à assurer la mise en œuvre de l’article 400.07 (Changement d’adresse).
À la suite d’une erreur administrative dans la modification à la
partie IV du RAC qui est entrée en vigueur en mars 2001, une
directive visant à remplacer « 400.06 à 400.08 réservés » par
« 400.06 réservé » et par le texte du nouvel article 400.07 n’a pu
être exécutée. La référence « 400.06 à 400.08 réservés » avait
auparavant été remplacée par l’article 400.06 et par la référence
« 400.07 à 400.08 réservés » dans la modification du 1er décembre
1998.
L’article 400.06 a été introduit dans le RAC avec la modification qui est entrée en vigueur le 1er décembre 1998 afin de corriger une omission relative aux pouvoirs du ministre de prolonger
la période de validité du certificat médical, de la qualification de
vol aux instruments ou de la qualification d’instructeur de vol. Le
Ministère n’a jamais eu l’intention de retirer les pouvoirs du ministre en ce qui concerne la prolongation des périodes de validité
des trois documents ci-dessus mentionnés au moyen de la modification de mars 2001. La proposition actuelle permettra de réintégrer l’article 400.06.
L’article 400.07 proposé (Changement d’adresse) introduira
dans le RAC l’exigence selon laquelle une personne qui est titulaire d’un permis ou d’une licence doit aviser Transports Canada
de tout changement de domicile fixe dans les sept jours suivant ce
changement. La proposition de modification permettra de s’assurer que l’article 400.07 est adéquatement intégré dans le
Règlement.
Section 400.06 was introduced into the CARs, with the
amendment which came into effect on December 1, 1998, to rectify the omission from the CARs of the authority for the Minister
to extend the validity period of a medical certificate, an instrument rating or a flight instructor rating. There was no intention on
the part of the Department to remove the authority for the Minister to extend validity periods for holders of the above three documents in the March 2001 amendment. The current proposed
amendment will ensure that section 400.06 is reinstated.
Proposed section 400.07 Change of Address will introduce into
the CARs the requirement that a person who holds a personnel
permit or licence must notify Transport Canada of any change of
permanent address within seven days following the change. The
proposed amendment will ensure that section 400.07 is correctly
integrated into the Regulations.
Alternatives
Solutions envisagées
Since the purpose of these proposed amendments is an administrative correction to the Canadian Aviation Regulations, no
alternative is possible or was considered.
Étant donné que l’objet de cette proposition de modification est
une correction de nature administrative au Règlement de l’aviation canadien, aucune solution de rechange n’est possible ni n’a
été envisagée.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
Section 400.06 provided the flexibility to relieve individual
holders of aviation documents from hardships resulting from expiry, through no fault of their own, of those documents. The
prompt reinstatement of this provision for flexibility with respect
L’article 400.06 accorde la souplesse voulue pour mettre les
titulaires individuels de documents d’aviation à l’abri des inconvénients résultant de l’expiration de ces documents, sans faute de
leur part. Le rétablissement rapide de cette disposition à l’égard
3530
Canada Gazette Part I
to the validity period of a medical certificate, an instrument rating
or a flight instructor rating will assist holders of these documents
by minimizing any disadvantage that might result due to the brief
absence of ministerial authority for extending their validity
periods.
No additional cost nor hardship will be imposed upon the industry or upon any individual through the reinstatement of this
provision, which will return the regulatory environment to that
prevailing prior to March 2001.
The introduction of section 400.07 will return the Canadian
aviation industry to the regulatory environment prior to the introduction of the Canadian Aviation Regulations and also conform
to current industry practices. It has no benefit-cost implications.
September 8, 2001
de la période de validité d’un certificat médical, d’une qualification de vol aux instruments ou d’une qualification d’instructeur de
vol aidera les titulaires de ces documents en réduisant les inconvénients qui pourraient survenir en raison de la brève absence du
pouvoir ministériel à l’égard de la prolongation de ces périodes de
validité.
Aucun autre coût additionnel ni aucun autre inconvénient ne
seront imposés au secteur aéronautique ou à toute personne à la
suite du rétablissement de cette disposition, laquelle permettra de
rétablir le régime réglementaire qui était en vigueur avant mars
2001.
L’introduction de l’article 400.07 permettra de redonner au milieu aéronautique canadien la réglementation qui existait avant
l’introduction du Règlement de l’aviation canadien et est de plus
conforme aux pratiques actuelles du milieu aéronautique. Il n’y a
aucune incidence en matière de coûts et d’avantages.
Consultation
Consultations
The original proposal to introduce section 400.06 Extension of
Validity Period to the Canadian Aviation Regulations was prepublished in the Canada Gazette, Part I, on June 6, 1998. No
comments were received. It was then published, without change,
in the Canada Gazette, Part II, on November 11, 1998.
The members of the Personnel Licensing Technical Committee
of the Canadian Aviation Regulation Advisory Council (CARAC)
were consulted with respect to the original introduction of both
section 400.06 Extension of Validity Period and section 400.07
Change of Address. The actively participating members of the
Personnel Licensing Technical Committee include the Aero Club
of Canada, Air Canada, the Air Operations Group Association,
AOPA Canada, the Air Transport Association of Canada, the
Association québécoise des transporteurs aériens inc., CAE Electronics Ltd, the Canadian Air Line Pilots Association, the Canadian Association of Aviation Colleges, the Canadian Balloon
Association, the Canadian Business Aircraft Association, the
Canadian Owners and Pilots Association, the Canadian Air Traffic Control Association, the Experimental Aircraft Association —
Canadian Council, the Recreational Aircraft Association of Canada, the Soaring Association of Canada, the Teamsters Canada
and the Ultralight Pilots Association of Canada. The Committee
recommended the adoption of both section 400.06 and section 400.07.
La proposition initiale visant à introduire l’article 400.06 (Prolongation de la période de validité) dans le Règlement de l’aviation canadien a fait l’objet d’une publication préalable dans la
Partie I de la Gazette du Canada le 6 juin 1998. Aucun commentaire n’a été reçu. Elle a par la suite été publiée, telle quelle, dans
la Partie II de la Gazette du Canada le 11 novembre 1998.
La proposition initiale visant à introduire l’article 400.07
(Changement d’adresse) au Règlement de l’aviation canadien a
fait l’objet d’une publication préalable dans la Partie I de la Gazette du Canada le 4 décembre 1999. Aucun commentaire n’a été
reçu. Elle a par la suite été publiée, telle quelle, dans la Partie II
de la Gazette du Canada le 14 février 2001.
L’introduction initiale de l’article 400.06 (Prolongation de la
période de validité) et de l’article 400.07 (Changement d’adresse)
a fait l’objet de consultations auprès des membres du Comité
technique sur la délivrance des licences du personnel du Conseil
consultatif sur la réglementation aérienne canadienne (CCRAC).
Parmi les membres actifs du Comité technique sur la délivrance
des licences du personnel on retrouve : l’Aéro Club du Canada,
Air Canada, l’Association du groupe de la navigation aérienne,
l’AOPA — Canada, l’Association du transport aérien du Canada,
l’Association québécoise des transporteurs aériens inc., CAE
Électronique Ltée, l’Association canadienne des pilotes de ligne,
la Canadian Association of Aviation Colleges, l’Association
montgolfière canadienne, l’Association canadienne de l’aviation
d’affaires, la Canadian Owners and Pilots Association, l’Association canadienne du contrôle du trafic aérien, la Experimental Aircraft Association — Canadian Council, le Réseau aéronefs amateur Canada, l’Association canadienne de vol à voile, Teamsters
Canada et l’Ultralight Pilots Association of Canada. Le Comité a
recommandé l’adoption de l’article 400.06 et de l’article 400.07.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Section 400.06 Extension of Validity Period is of a permissive,
administrative nature and not subject to enforcement.
Section 400.07 Change of Address will be enforced through the
assessment of a monetary penalty imposed under sections 7.6 to
8.2 of the Aeronautics Act or through suspension or cancellation
of a Canadian aviation document.
L’article 400.06 (Prolongation de la période de validité) est de
nature facultative et administrative et ne nécessite pas de mesures
d’application.
L’application de l’article 400.07 (Changement d’adresse) prévoit l’imposition d’amendes en vertu des articles 7.6 à 8.2 de la
Loi sur l’aéronautique ou la suspension ou l’annulation d’un document d’aviation canadien.
Contact
Personne-ressource
Chief, Regulatory Affairs, AARBH, Transport Canada, Safety
and Security, Place de Ville, Tower C, Ottawa, Ontario K1A 0N8,
(613) 993-7284 or 1-800-305-2059 (Telephone, general inquiries), (613) 990-1198 (Facsimile), www.tc.gc.ca (Internet).
Le Chef, Affaires réglementaires, AARBH, Transports Canada,
Sécurité et sûreté, Place de Ville, Tour C, Ottawa (Ontario) K1A
0N8, (613) 993-7284 ou 1-800-305-2059 (téléphone, renseignements généraux), (613) 990-1198 (télécopieur), www.tc.gc.ca
(Internet).
The original proposal to introduce section 400.07 Change of
Address to the Canadian Aviation Regulations was pre-published
in the Canada Gazette, Part I, on December 4, 1999. No comments were received. It was then published, without change, in
the Canada Gazette, Part II, on February 14, 2001.
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
3531
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to section 4.9a of the Aeronautics Act, proposes to make the annexed Regulations Amending the Canadian Aviation Regulations
(Part IV).
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations to the Minister of Transport within
15 days after the date of publication of this notice. All such representations should cite the Canada Gazette, Part I, and the date of
publication of this notice. Each representation must be in writing
and be sent to the Chief, Regulatory Affairs (AARBH), Civil
Aviation, Safety and Security Group, Department of Transport,
Place de Ville, Tower C, 330 Sparks Street, Ottawa, Ontario K1A
0N8. (General inquiries — tel.: (613) 993-7284 or 1-800-3052059; fax: (613) 990-1198; Internet address: http://www.tc.gc.ca.)
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, August 28, 2001
RENNIE M. MARCOUX
Acting Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de
l’article 4.9a de la Loi sur l’aéronautique, se propose de prendre
le Règlement modifiant le Règlement de l’aviation canadien
(Partie IV), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter par écrit au ministre des
Transports leurs observations au sujet du projet de règlement dans
les quinze jours suivant la date de publication du présent avis. Ils
sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la
date de publication, et d’envoyer le tout au chef, Affaires réglementaires (AARBH), Aviation civile, Groupe de la sécurité et
sûreté, ministère des Transports, Place de Ville, Tour C, 330, rue
Sparks, Ottawa (Ontario) K1A 0N8 (renseignements généraux —
tél. : (613) 993-7284 ou 1-800-305-2059; téléc. : (613) 990-1198;
site Internet : http://www.tc.gc.ca).
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment, des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
REGULATIONS AMENDING THE CANADIAN
AVIATION REGULATIONS (PART IV)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE
L’AVIATION CANADIEN (PARTIE IV)
Ottawa, le 28 août 2001
La greffière adjointe intérimaire du Conseil privé,
RENNIE M. MARCOUX
AMENDMENT
1
MODIFICATION
2
1
1. The portion of the Canadian Aviation Regulations after
section 400.05 and before the heading “SUBPART 1 —
FLIGHT CREW PERMITS, LICENCES AND RATINGS” is
replaced by the following:
1. Le passage du Règlement de l’aviation canadien2 qui suit
l’article 400.05 et qui précède le titre « SOUS-PARTIE 1 —
PERMIS, LICENCES ET QUALIFICATIONS DE MEMBRE D’ÉQUIPAGES DE CONDUITE » est remplacé par ce
qui suit :
DIVISION IV — EXTENSIONS
SECTION IV — PROLONGATIONS
Extension of Validity Period
Prolongation de la période de validité
400.06 The Minister shall grant an extension of the validity period of an instrument rating, a flight instructor rating or a medical
certificate if the holder of the rating or medical certificate meets
the requirements set out in the Personnel Licensing and Training
Standards respecting Flight Crew Permits, Licences and Ratings.
400.06 Le ministre accorde une prolongation de la période de
validité d’une qualification de vol aux instruments, d’une qualification d’instructeur de vol ou d’un certificat médical si le titulaire
de la qualification ou du certificat médical satisfait aux exigences
précisées dans les Normes de délivrance des licences et de formation du personnel relatives aux permis, licences et qualifications des membres d’équipage de conduite.
DIVISION V — CHANGE OF INFORMATION
SECTION V — MODIFICATION DE RENSEIGNEMENTS
Change of Address
Changement d’adresse
400.07 The holder of a permit or licence shall notify the Department of Transport of any change of permanent address within
seven days after the change.
[400.08 reserved]
400.07 Le titulaire d’un permis ou d’une licence doit aviser le
ministère des Transports de tout changement de domicile fixe
dans les sept jours suivant ce changement.
[400.08 réservé]
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[36-1-o]
[36-1-o]
———
———
a
a
1
2
S.C. 1992, c. 4, s. 7
SOR/98-530; SOR/2001-49
SOR/96-433
1
2
L.C. 1992, ch. 4, art. 7
DORS/98-530; DORS/2001-49
DORS/96-433
3532
Canada Gazette Part I
September 8, 2001
Regulations Amending the Canadian Aviation
Regulations (Part VI)
Règlement modifiant le Règlement de l’aviation
canadien (Partie VI)
Statutory Authority
Aeronautics Act
Fondement législatif
Loi sur l’aéronautique
Sponsoring Department
Department of Transport
Ministère responsable
Ministère des Transports
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
The proposed Regulations Amending the Canadian Aviation
Regulations (Part VI) are intended to amend section 602.12
(Overflight of Built-Up Areas or Open-Air Assemblies of Persons
during Take-Offs, Approaches and Landings) and to repeal subsection (1) of section 602.14 (Minimum Altitudes and Distances).
The content of subsection (1) of section 602.14 will be relocated
to proposed subsection 602.12(1).
This proposed amendment to section 602.12 (Overflight of
Built-Up Areas or Open-Air Assemblies of Persons during TakeOffs, Approaches and Landings) will address a situation not, at
present, covered by the Canadian Aviation Regulations (CARs).
There is no current regulation that protects persons or property on
the surface, in a built-up area or open-air assembly of persons, not
in a city or town, from the creation of a hazard by aircraft operations. Aircraft operations on airports or aerodromes or within the
built-up area of a city or town are controlled by several regulations and standards. As well, section 602.01 (Reckless or Negligent Operation of Aircraft) prohibits the operation of an aircraft
in such a reckless or negligent manner as to endanger or be likely
to endanger the life or property of any person. However, operation in a “reckless or negligent” manner is considered to be an
extreme case. A proposed amendment to section 602.12 will prohibit the conduct of a take-off, approach or landing over a builtup area or over an open-air assembly of persons, except at an
airport or military aerodrome, in a manner that is likely to create a
hazard to persons or property in the event of a need for an immediate landing.
Description
Le Règlement modifiant le Règlement de l’aviation canadien
(Partie VI) qui est proposé vise à modifier l’article 602.12 (Vol
au-dessus de zones bâties ou d’un rassemblement de personnes en
plein air pendant le décollage, l’approche et l’atterrissage) et à
abroger le paragraphe (1) de l’article 602.14 (Altitudes et distances minimales). Le contenu du paragraphe en question sera déplacé au paragraphe 602.12(1) qui est proposé.
La présente proposition de modification à l’article 602.12 (Vol
au-dessus de zones bâties ou d’un rassemblement de personnes en
plein air pendant le décollage, l’approche et l’atterrissage) va
traiter d’une situation qui n’est pas couverte actuellement par le
Règlement de l’aviation canadien (RAC). À l’heure actuelle, il
n’existe aucune disposition réglementaire protégeant les personnes ou les biens à la surface, dans une zone bâtie ou dans un rassemblement de personnes en plein air, à l’extérieur d’une ville ou
d’un village, contre le danger pouvant résulter de l’utilisation
d’un, aéronef. L’utilisation d’aéronefs aux aéroports ou aux aérodromes ou à l’intérieur de zones bâties d’une ville ou d’un village
est régie par diverses dispositions et normes. De la même façon,
l’article 602.01 (Utilisation imprudente ou négligente des aéronefs) interdit l’utilisation d’un aéronef d’une manière imprudente
ou négligente qui constitue ou risque de constituer un danger pour
la vie ou les biens de toute personne. Toutefois, le fait d’utiliser
un aéronef de manière « imprudente ou négligente » est considéré
comme un cas extrême. C’est pour cette raison que la modification proposée à l’article 602.12 va interdire d’effectuer un décollage, une approche ou un atterrissage au-dessus d’une zone bâtie
ou d’un rassemblement de personnes en plein air, sauf à un aéroport ou à un aérodrome militaire, d’une manière qui risque de
poser un danger pour des personnes ou des biens advenant qu’un
atterrissage doive être effectué immédiatement.
Pour garantir l’absence de toute ambiguïté dans l’interprétation
donnée à la modification proposée à l’article 602.12 ou aux articles 602.14 (Altitudes et distances minimales) et 602.15 (Vol à
basse altitude — Autorisation) existants, la définition précisant à
quel moment un aéronef est réputé être utilisé au-dessus d’une
zone bâtie ou au-dessus d’un rassemblement de personnes en
plein air, qui se trouve actuellement au paragraphe 602.14(1), sera
déplacée au paragraphe (1) de l’article 602.12. Les trois articles
du RAC dont il est question traitent tous des altitudes qui sont
permises au-dessus de zones bâties ou de rassemblements de personnes en plein air. Le libellé de cette proposition de modification
garantira que la définition continuera toujours de s’appliquer aux
articles 602.14 et 602.15. Aucune modification n’est proposée au
contenu de la définition actuelle.
To ensure there will be no ambiguity in the interpretation of the
proposed amendment to section 602.12 or of existing sections 602.14 (Minimum Altitudes and Distances) and 602.15
(Permissible Low Altitude Flight), the definition of when an aircraft shall be deemed to be operated over a built-up area or an
open-air assembly of persons, at present in 602.14(1), is to be
relocated to subsection (1) of 602.12. All three of the cited sections of the CARs address which altitudes are permitted over
built-up areas or open-air assemblies of persons. The wording of
this proposed change will ensure that the current application of
the definition to sections 602.14 and 602.15 is clearly retained.
No change is proposed to the content of the current definition.
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
3533
Alternatives
Solutions envisagées
To achieve the desired objective, there is no alternative to
amending the existing Regulations.
Pour atteindre cet objectif, aucune solution de rechange à ces
mesures réglementaires n’a été envisagée.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The proposed relocation of the definition of when an aircraft is
deemed to be operated over a built-up area or over an open-air
assembly of persons will entail no change to the current regulatory environment. There will be no benefit-cost impact from this
relocation.
Le déplacement proposé de la définition du moment pendant
lequel un aéronef est réputé être utilisé au-dessus d’une zone bâtie
ou au-dessus d’un rassemblement de personnes en plein air ne se
traduira par aucune modification à l’environnement réglementaire
actuel. Ce déplacement n’aura donc aucun impact au niveau des
avantages et des coûts.
À l’heure actuelle, il n’existe aucune disposition réglementaire
traitant d’un pilote qui déciderait d’utiliser un aéronef de façon
dangereuse, mais sans pour autant tomber dans le cas extrême de
la négligence ou de l’imprudence, à l’extérieur des limites d’une
ville ou d’un village. Bien que le professionnalisme et le bon sens
du pilote de l’aéronef servent, dans la plupart des cas, de protection pour les personnes ou les biens, il est déjà arrivé à quelques
occasions que le fait de compter sur de tels facteurs se révèle insuffisant. C’est pour cette raison que la modification proposée à
l’article 602.12 va interdire la création d’un tel danger au-dessus
d’une zone bâtie ou au-dessus d’un rassemblement de personnes
en plein air. On s’attend à ce qu’une telle proposition puisse
éventuellement réduire le risque que des personnes soient blessées ou que des biens soient endommagés.
Cette proposition permettra de prendre des mesures contre un
équipage de conduite qui ne tiendrait pas compte de l’obligation
qui lui est faite de se soucier de la sécurité des tiers pendant qu’il
utilise son aéronef. Comme cette façon délibérée de ne pas tenir
compte de la sécurité des tiers relève d’un choix personnel qui
peut être évité en optant pour des mesures moins dangereuses
mais peut-être quelque peu plus contraignantes sur le plan individuel, on s’attend à ce que les avantages supplémentaires touchant
la vie et les biens des personnes l’emportent sur toute éventuelle augmentation des coûts engendrée par cette modification
proposée.
There is no current regulatory way of addressing the situation
in which a pilot chooses to operate an aircraft in a hazardous
manner that falls short of the extreme of reckless or negligent
behaviour, while outside the bounds of a city or town. Although
the airmanship and the good sense of the pilot of the aircraft, in
most cases, serve to provide protection for persons or property, in
a few instances, reliance on these factors has proven to be insufficient. Consequently, an amendment to section 602.12 is proposed
to prohibit the creation of such a hazard over a built-up area or
over an open-air assembly of persons. Reduction in the possibility
of injury to persons or of damage to property is the expected
benefit from this proposal.
This proposal will allow for action to be taken against flight
crew who disregard their responsibility to operate with concern
for the safety of others. Since such willing disregard for others’
safety is a matter of individual choice and can be averted by
choosing less hazardous but possibly somewhat more personally
inconvenient actions, it is expected that the additional benefit
provided to life and property will outweigh any potential increased costs from this proposed amendment.
Consultation
Consultations
The members of the General Operating and Flight Rules Technical Committee of the Canadian Aviation Regulation Advisory
Council (CARAC) have been consulted with respect to these proposed amendments to the Canadian Aviation Regulations. The
actively participating members of this Technical Committee include the Aerospace Industries Association of Canada, Air Canada, Air Canada Pilots Association, Air Line Pilots Association,
Air Operations Group Association, Air Transport Association of
Canada, Association québécoise des transporteurs aériens inc.,
Canadian Airlines International Ltd., Canadian Association of
Professional Radio Operators, Canadian Auto Workers, Canadian
Balloon Association, Canadian Business Aircraft Association,
Canadian Labour Congress, Canadian Owners and Pilots Association, Canadian Union of Public Employees, Canadian Air Traffic Control Association, Experimental Aircraft Association —
Canadian Council, Hang Gliding and Paragliding Association of
Canada, International Council of Air Shows, Recreational Aircraft Association of Canada, Soaring Association of Canada, and
Teamsters Canada. This proposed modification was also supported by a Member of Parliament, Mr. P. de Villiers, who assisted his constituents with their initiation of action in this matter.
The General Operating and Flight Rules Technical Committee
reviewed this proposed amendment at meetings in 1997 and 1998.
The Committee recommended the adoption of the proposed
amendment.
Les modifications proposées aux Règlements de l’aviation canadien ont fait l’objet de consultations auprès des membres du
Comité technique sur les règles générales d’utilisation et de vol
des aéronefs du Conseil consultatif sur la réglementation aérienne
canadienne (CCRAC). Les membres actifs de ce Comité technique comprennent l’Association des industries aérospatiales du
Canada, Air Canada, l’Association des pilotes d’Air Canada,
l’Association de pilotes de ligne, l’Air Operations Group Association, l’Association du transport aérien du Canada, l’Association québécoise des transporteurs aériens inc., les Lignes aériennes Canadien International Ltée, l’Association canadienne des
professionnels de l’exploitation radio, les Travailleurs canadiens
de l’automobile, l’Association montgolfière canadienne, l’Association canadienne de l’aviation d’affaires, le Congrès du travail
du Canada, la Canadian Owners and Pilots Association, le Syndicat canadien de la fonction publique, l’Association canadienne du
contrôle du trafic aérien, l’Experimental Aircraft Association —
Canadian Council, l’Association canadienne de vol libre,
l’International Council of Air Shows, le Réseau aéronefs amateur
Canada, l’Association canadienne de vol à voile et les Teamsters
Canada. Les présentes propositions de modification ont reçu
l’appui du député fédéral P. de Villiers, qui a pris part à l’initiative de ses commettants en vue de régler le problème en question.
Les modifications proposées ont été débattues à des réunions du
Comité technique sur les règles générales d’utilisation et de vol
des aéronefs qui ont eu lieu en 1997 et 1998. Le Comité a recommandé l’adoption de ces modifications.
Canada Gazette Part I
3534
September 8, 2001
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The proposed amendment to the Regulations will be enforced
through the assessment of monetary penalties imposed under sections 7.6 to 8.2 of the Aeronautics Act or through suspension or
cancellation of a Canadian aviation document.
Ces dispositions réglementaires seront généralement appliquées
au moyen de l’imposition d’amendes en vertu des articles 7.6 à
8.2 de la Loi sur l’aéronautique ou d’une suspension ou d’une
annulation des documents d’aviation canadiens.
Contact
Personne-ressource
Chief, Regulatory Affairs, AARBH, Transport Canada, Safety
and Security, Place de Ville, Tower C, Ottawa, Ontario K1A 0N8,
(613) 993-7284 or 1-800-305-2059 (Telephone, general inquiries), (613) 990-1198 (Facsimile), www.tc.gc.ca (Internet).
Le Chef, Affaires réglementaires, AARBH, Transports Canada,
Sécurité et Sûreté, Place de Ville, Tour C, Ottawa (Ontario) K1A
0N8, (613) 993-7284 ou 1-800-305-2059 (téléphone, renseignements généraux), (613) 990-1198 (télécopieur), www.tc.gc.ca
(Internet).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to section 4.9a of the Aeronautics Act, proposes to make the annexed Regulations Amending the Canadian Aviation Regulations
(Part VI).
Interested persons may make representations concerning the
proposed Regulations to the Minister of Transport within 30 days
after the date of publication of this notice. All such representations should cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice. Each representation must be in writing and
be sent to the Chief, Regulatory Affairs (AARBH), Civil Aviation, Safety and Security Group, Transport Canada, Place de
Ville, Tower C, 330 Sparks Street, Ottawa, Ontario K1A 0N8.
(General inquiries - tel.: (613) 993-7284 or 1-800-305-2059;
fax: (613) 990-1198; Internet address: http://www.tc.gc.ca)
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, August 28, 2001
RENNIE M. MARCOUX
Acting Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de
l’article 4.9a de la Loi sur l’aéronautique, se propose de prendre
le Règlement modifiant le Règlement de l’aviation canadien
(Partie VI), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter par écrit au ministre des
Transports leurs observations au sujet du projet de règlement dans
les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils
sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la
date de publication, et d’envoyer le tout au chef, Affaires réglementaires (AARBH), Aviation civile, Groupe de la sécurité et
sûreté, Transports Canada, Place de Ville, Tour C, 330, rue
Sparks, Ottawa (Ontario) K1A 0N8 (renseignements généraux —
tél. : (613) 993-7284 ou 1-800-305-2059; téléc. : (613) 990-1198;
site Internet : http://www.tc.gc.ca).
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
REGULATIONS AMENDING THE CANADIAN
AVIATION REGULATIONS (PART VI)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE
L’AVIATION CANADIEN (PARTIE VI)
Ottawa, le 28 août 2001
La greffière adjointe intérimaire du Conseil privé,
RENNIE M. MARCOUX
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
1. Section 602.12 of the Canadian Aviation Regulations is
replaced by the following:
602.12 (1) For the purposes of this section and sections 602.14
and 602.15, an aircraft shall be deemed to be operated over a
built-up area or over an open-air assembly of persons if the builtup area or open-air assembly of persons is within a horizontal
distance of
(a) 500 feet from a helicopter or balloon; or
(b) 2,000 feet from an aircraft other than a helicopter or
balloon.
1. L’article 602.12 du Règlement de l’aviation canadien1 est
remplacé par ce qui suit :
602.12 (1) Pour l’application du présent article et des articles 602.14 et 602.15, un aéronef est réputé être utilisé au-dessus
d’une zone bâtie ou au-dessus d’un rassemblement de personnes
en plein air si la zone bâtie ou le rassemblement de personnes en
plein air est à une distance, mesurée horizontalement :
a) de 500 pieds ou moins d’un hélicoptère ou d’un ballon;
b) de 2 000 pieds ou moins d’un aéronef autre qu’un hélicoptère ou qu’un ballon.
———
———
a
1
S.C. 1992, c. 4, s. 7
SOR/96-433
a
1
L.C. 1992, ch. 4, art. 7
DORS/96-433
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
(2) Except at an airport or military aerodrome, no person shall
conduct a take-off, approach or landing in an aircraft over a builtup area or over an open-air assembly of persons, in a manner that
is likely to create a hazard to persons or property.
(3) Except at an airport or military aerodrome, no person shall
conduct a take-off, approach or landing in an aircraft over a builtup area or over an open-air assembly of persons unless that aircraft will be operated at an altitude from which, in the event of an
engine failure or any other emergency necessitating an immediate
landing, the aircraft can land without creating a hazard to persons
or property.
2. Subsection 602.14(1) of the Regulations is repealed.
3535
(2) Il est interdit, sauf à un aéroport ou à un aérodrome militaire, d’effectuer le décollage, l’approche ou l’atterrissage d’un
aéronef au-dessus d’une zone bâtie ou au-dessus d’un rassemblement de personnes en plein air, d’une manière qui risque de constituer un danger pour les personnes ou les biens.
(3) Il est interdit, sauf à un aéroport ou à un aérodrome militaire, d’effectuer le décollage, l’approche ou l’atterrissage d’un
aéronef au-dessus d’une zone bâtie ou au-dessus d’un rassemblement de personnes en plein air, à moins que l’aéronef ne soit utilisé à une altitude qui permettrait, en cas d’une panne moteur ou
toute autre urgence exigeant un atterrissage immédiat, d’effectuer
un atterrissage sans constituer un danger pour les personnes ou les
biens.
2. Le paragraphe 602.14(1) du même règlement est abrogé.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
3. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[36-1-o]
[36-1-o]
Le 8 septembre 2001
Gazette du Canada Partie I
3537
INDEX
No. 36 — September 8, 2001
(An asterisk indicates a notice previously published.)
COMMISSIONS
Canadian International Trade Tribunal
EDP hardware and software — Determinations ...............
Leather footwear — Commencement of inquiry...............
Order .................................................................................
Canadian Radio-television and Telecommunications
Commission
*Addresses of CRTC offices — Interventions..................
Decisions
2001-523 and 2001-524....................................................
Public Notices
2001-97.............................................................................
2001-98 — Ownership and launch requirements for
category 1 and category 2 specialty services .................
Yukon Territory Water Board
Yukon Waters Act
Public hearing ...................................................................
3367
3366
3368
3369
3369
3370
3370
3371
GOVERNMENT NOTICES
Transport, Dept. of
Public Ports and Public Port Facilities Regulations
Public Port Facility............................................................ 3364
MISCELLANEOUS NOTICES
Bank of Canada, amendments to by-law Nos. 15 and 18 .....
Baptist World Mission, relocation of head office.................
Bombardier Capital Rail Inc., documents deposited.............
Canada Life Assurance Company (The) and London and
Midland General Insurance Company, purchase
agreement..........................................................................
*Chase Manhattan Bank of Canada (The), change of name .
Environmental Business Source, surrender of charter ..........
GATX Rail Corporation, documents deposited....................
*Glengarry and Stormont Railway Company (The), annual
general meeting.................................................................
Macdonald, William Moar, breakwater in the East
Hillsborough River, P.E.I..................................................
*NAC Reinsurance Corporation, change of name................
National Railroad Passenger Corporation, documents
deposited ...........................................................................
Nova Scotia, Department of Natural Resources of, bridge
structure replacement on access road at Cole Harbour,
N.S. ...................................................................................
Saskatchewan Highways and Transportation, bridge over
the Greenbush River, Sask. ...............................................
Sumitomo Marine and Fire Insurance Company, Limited
(The) and Mitsui Marine and Fire Insurance Company,
Limited, change of name...................................................
3372
3377
3377
3377
3378
3379
3379
3380
3382
3380
3381
3378
3381
3382
PARLIAMENT
House of Commons
*Filing applications for private bills (1st Session,
37th Parliament)............................................................ 3365
PROPOSED REGULATIONS
Finance, Dept. of
Bank Act
Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations.. 3385
PROPOSED REGULATIONS — Continued
Finance, Dept. of — Continued
Bank Act — Continued
Disclosure on Account Opening After Telephone
Request (Authorized Foreign Banks) Regulations ........
Disclosure on Account Opening After Telephone
Request (Banks) Regulations ........................................
Regulations Amending the Disclosure of Interest
(Authorized Foreign Banks) Regulations ......................
Regulations Amending the Disclosure of Interest (Banks)
Regulations ...................................................................
Regulations Amending the Supervisory Information
(Authorized Foreign Banks) Regulations ......................
Regulations Amending the Supervisory Information
(Banks) Regulations ......................................................
Specialized Financing (Bank Holding Companies)
Regulations ...................................................................
Supervisory Information (Bank Holding Companies)
Regulations ...................................................................
Canadian Payments Act
Canadian Payments Association Membership
Requirements Regulations ............................................
Money Market Mutual Fund Conditions Regulations.......
Cooperative Credit Associations Act
Regulations Amending the Supervisory Information
(Cooperative Credit Associations) Regulations ............
Customs Tariff
Designer Remission Order, 2001 ......................................
Financial Consumer Agency of Canada Act
Financial Consumer Agency of Canada Assessment of
Financial Institutions Regulations .................................
Insurance Companies Act
Regulations Amending the Supervisory Information
(Insurance Companies) Regulations..............................
Specialized Financing (Insurance Holding Companies)
Regulations ...............................