Canada Gazette du Part I

Canada Gazette du Part I
Vol. 135, no 26
Vol. 135, No. 26
Canada
Gazette
Gazette
du Canada
Part I
Partie I
OTTAWA, SATURDAY, JUNE 30, 2001
OTTAWA, LE SAMEDI 30 JUIN 2001
NOTICE TO READERS
The Canada Gazette is published under authority of the
Statutory Instruments Act. It consists of three parts as described
below:
Part I
Material required by federal statute or regulation to
be published in the Canada Gazette other than items
identified for Parts II and III below — Published
every Saturday
Part II
Statutory Instruments (Regulations) and other classes
of statutory instruments and documents — Published
January 3, 2001, and at least every second
Wednesday thereafter
Part III
Public Acts of Parliament and their enactment
proclamations — Published as soon as is reasonably
practicable after Royal Assent
The Canada Gazette is available in most public libraries for
consultation.
To subscribe to, or obtain copies of, the Canada Gazette,
contact bookstores selling Government publications as listed
in the telephone directory or write to: Canadian Government
Publishing, Public Works and Government Services Canada,
Ottawa, Canada K1A 0S9.
Canada Gazette
Yearly subscription
Canada
Outside Canada
Per copy
Canada
Outside Canada
Part I
Part II
Part III
$135.00
US$135.00
$67.50
US$67.50
$28.50
US$28.50
$2.95
US$2.95
$3.50
US$3.50
$4.50
US$4.50
AVIS AU LECTEUR
La Gazette du Canada est publiée conformément aux
dispositions de la Loi sur les textes réglementaires. Elle est
composée des trois parties suivantes :
Partie I
Textes devant être publiés dans la Gazette du
Canada conformément aux exigences d’une loi
fédérale ou d’un règlement fédéral et qui ne satisfont
pas aux critères des Parties II et III — Publiée le
samedi
Partie II
Textes réglementaires (Règlements) et autres catégories
de textes réglementaires et de documents — Publiée le
3 janvier 2001 et au moins tous les deux mercredis par
la suite
Partie III
Lois d’intérêt public du Parlement et les proclamations
énonçant leur entrée en vigueur — Publiée aussitôt que
possible après la sanction royale
On peut consulter la Gazette du Canada dans la plupart des
bibliothèques publiques.
On peut s’abonner à la Gazette du Canada ou en obtenir des
exemplaires en s’adressant aux agents libraires associés énumérés
dans l’annuaire téléphonique ou en s’adressant à : Les Éditions
du gouvernement du Canada, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, Ottawa, Canada K1A 0S9.
Gazette du Canada
Abonnement annuel
Canada
Extérieur du Canada
Exemplaire
Canada
Extérieur du Canada
Partie I
Partie II
Partie III
135,00 $
135,00 $US
67,50 $
67,50 $US
28,50 $
28,50 $US
2,95 $
2,95 $US
3,50 $
3,50 $US
4,50 $
4,50 $US
REQUESTS FOR INSERTION
DEMANDES D’INSERTION
Requests for insertion should be directed to the Canada
Gazette Directorate, Public Works and Government Services
Canada, 350 Albert Street, 5th Floor, Ottawa, Ontario K1A 0S5,
(613) 991-1351 (Telephone), (613) 991-3540 (Facsimile).
Les demandes d’insertion doivent être envoyées à la
Direction de la Gazette du Canada, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, 350, rue Albert, 5e étage, Ottawa
(Ontario) K1A 0S5, (613) 991-1351 (téléphone), (613) 991-3540
(télécopieur).
Bilingual texts received as late as six working days before the
desired Saturday’s date of publication will, if time and other
resources permit, be scheduled for publication that date.
Un texte bilingue reçu au plus tard six jours ouvrables avant la
date de parution demandée paraîtra, le temps et autres ressources
le permettant, le samedi visé.
Each client will receive a free copy of the Canada Gazette for
every week during which a notice is published.
Pour chaque semaine de parution d’un avis, le client recevra un
exemplaire gratuit de la Gazette du Canada.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, represented by the
Minister of Public Works and Government Services, 2001
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, représentée par le
ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux, 2001
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
Le 30 juin 2001
Gazette du Canada Partie I
TABLE OF CONTENTS
2339
TABLE DES MATIÈRES
No 26 — Le 30 juin 2001
No. 26 — June 30, 2001
Government Notices* ......................................................
Appointments................................................................
2340
2355
Avis du Gouvernement* ..................................................
Nominations..................................................................
2340
2355
Parliament
House of Commons ......................................................
2373
Parlement
Chambre des communes ...............................................
2373
Commissions* .................................................................
(agencies, boards and commissions)
2374
Commissions* .................................................................
(organismes, conseils et commissions)
2374
Miscellaneous Notices* ...................................................
(banks; mortgage, loan, investment, insurance and
railway companies; other private sector agents)
2385
Avis divers* .....................................................................
(banques; sociétés de prêts, de fiducie et
d’investissements; compagnies d’assurances et de
chemins de fer; autres agents du secteur privé)
2385
Proposed Regulations* ....................................................
(including amendments to existing regulations)
2394
Règlements projetés* .......................................................
(y compris les modifications aux règlements existants)
2394
Index ...............................................................................
2437
Index ...............................................................................
2438
_______
_______
* Notices are listed alphabetically in the Index.
* Les avis sont énumérés alphabétiquement dans l’index.
2340
Canada Gazette Part I
June 30, 2001
GOVERNMENT NOTICES
AVIS DU GOUVERNEMENT
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of
Part 7, Division 3, of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999, the conditions of Permit No. 4543-2-03265 are
amended as follows:
5. Disposal Site(s):
(m) Porlier Pass Disposal Site: 49°00.20′ N, 123°29.80′ W,
at a depth of not less than 200 m.
J. B. WILSON
Environmental Protection
Pacific and Yukon Region
Avis est par les présentes donné que, aux termes des dispositions de la partie 7, section 3, de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999), les conditions du permis no 45432-03265 sont modifiées comme suit :
5. Lieu(x) d’immersion :
m) Lieu d’immersion du passage Porlier : 49°00,20′ N.,
123°29,80′ O., à une profondeur minimale de 200 m.
Protection de l’environnement
Région du Pacifique et du Yukon
J. B. WILSON
[26-1-o]
[26-1-o]
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Agreement Respecting Canada-wide Standard for Benzene —
Phase 2
Accord concernant le standard pancanadien sur le benzène —
2e volet
Notice is hereby given that the Minister of the Environment
(“the Minister”) has negotiated the annexed proposed agreement
with the provincial and territorial governments, with the exception of Quebec. The Minister is publishing the proposed agreement in accordance with subsection 9(2) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999.a
Canada-wide standards are being developed by the Canadian
Council of Ministers of the Environment (with the exception of
Quebec) under the framework of the Canada-Wide Accord on
Environmental Harmonization and the Canada-wide Environmental Standards Sub-Agreement. The Ministers (except Quebec)
accepted in principle the proposed agreement on April 30, 2001.
They intend to sign the agreement in the fall of 2001.
Avis est donné que le ministre de l’Environnement (le « ministre ») a négocié avec les gouvernements provinciaux et territoriaux, à l’exception du Québec, le projet d’accord ci-joint. En
prévision de la conclusion de ce projet d’accord, le ministre le
publie conformément au paragraphe 9(2) de la Loi canadienne sur
la protection de l’environnement (1999)a.
Le Conseil canadien des ministres de l’environnement (à l’exception du Québec) élabore présentement des standards pancanadiens dans le contexte de l’Accord pancanadien sur l’harmonisation environnementale et l’Accord auxiliaire sur les standards
environnementaux pancanadiens. Les ministres (à l’exception de
celui du Québec) ont donné leur accord de principe au projet
d’entente, le 30 avril 2001. De plus, ils prévoient signer l’entente
à l’automne 2001.
Pour plus de renseignements, les intéressés sont priés de consulter le site internet du Conseil canadien des ministres de l’environnement à http://www.ccme.ca/ccme ou de communiquer avec
Cynthia Wright, directrice générale, Direction générale des
priorités stratégiques, Service de la protection de l’environnement, ministère de l’Environnement, Hull (Québec) K1A 0H3
(DGSPD@ec.gc.ca).
Les intéressés peuvent présenter au ministre, dans les soixante
jours suivant la date de publication du présent avis, un avis
d’opposition ou leurs observations au sujet du projet d’accord. Ils
sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la
date de publication, et d’envoyer le tout à Cynthia Wright, directrice générale, Direction générale des priorités stratégiques, Service de la protection de l’environnement, ministère de l’Environnement, Hull (Québec) K1A 0H3 (DGSPD@ec.gc.ca).
Une personne qui fournit des renseignements au ministre peut y
joindre une demande de traitement confidentiel en vertu de
l’article 313 de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999).
Le ministre de l’Environnement
DAVID ANDERSON
Interested persons requiring additional information should refer
to the Web site of the Canadian Council of Ministers of the Environment at http://www.ccme.ca/ccme or contact Cynthia Wright,
Director General, Strategic Priorities Directorate, Environmental
Protection Service, Department of the Environment, Hull, Quebec
K1A 0H3 (DGSPD@ec.gc.ca).
Interested persons may, within 60 days after the publication of
this notice, file with the Minister comments or a notice of objection with respect to the proposed agreement. All such comments
and notices must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of
publication of this notice, and be sent to Cynthia Wright, Director
General, Strategic Priorities Directorate, Environmental Protection Service, Department of the Environment, Hull, Quebec K1A
0H3 (DGSPD@ec.gc.ca).
A person who provides information to the Minister may submit
an accompanying request of confidentiality under section 313 of
the Canadian Environmental Protection Act, 1999.
DAVID ANDERSON
Minister of the Environment
———
———
a
a
S.C. 1999, c. 33
L.C. 1999, ch. 33
Le 30 juin 2001
Gazette du Canada Partie I
2341
CANADA-WIDE STANDARD
for
BENZENE
PHASE 2
STANDARD PANCANADIEN
relatif au
BENZÈNE
2e VOLET
DRAFT
VERSION PROVISOIRE
This Canada-Wide Standard (CWS) for benzene is established
pursuant to the 1998 Canada-wide Accord on Environmental
Harmonization of the Canadian Council of Ministers of the Environment (CCME) and its Canada-wide Environmental Standards
Sub-Agreement.
Le présent standard pancanadien (SP) relatif au benzène est
établi en vertu de l’Accord pancanadien sur l’harmonisation environnementale de 1998 du Conseil canadien des ministres de
l’environnement (CCME) et de l’Entente auxiliaire pancanadienne sur les standards environnementaux.
Rationale
Raison d’être
In selecting benzene as a Canada-wide environmental priority
for development of a CWS, Ministers recognized that, on the
basis of available data, benzene is classified as carcinogenic to
humans. That is, benzene is a non-threshold toxicant — a substance for which there is considered to be some probability of
harmful effects at any level of exposure. The implementation of
this CWS for benzene will reduce Canadian’s exposure to this
known human carcinogen.
En plaçant le benzène parmi les priorités pancanadiennes en
matière d’élaboration de SP, les ministres ont reconnu que, selon
les données disponibles, le benzène est cancérogène pour l’être
humain. En d’autres termes, le benzène est une substance toxique
sans seuil de toxicité — une substance susceptible de comporter
des risques d’effets néfastes quel que soit le degré d’exposition.
L’application du SP relatif au benzène réduira l’exposition de la
population canadienne à ce cancérogène connu.
Context
Contexte
The CWS for benzene represents a balance between the desire
to achieve the best health and environmental protection possible
and the feasibility and costs of reducing the emissions that contribute to elevated levels of benzene in ambient air. The primary
long-term air quality management goal for non-threshold toxicants like benzene is to reduce exposure to the extent possible and
practicable, thereby reducing the risk of the adverse effects of this
pollutant on human health.
Le présent SP représente un équilibre entre, d’une part, le désir
de protéger le mieux possible la santé et l’environnement et,
d’autre part, la capacité technique et financière de réduire les
émissions qui sont à l’origine de concentrations élevées de benzène dans le milieu atmosphérique. À long terme, le premier objectif de gestion de la qualité de l’air pour une substance toxique
sans seuil de toxicité comme le benzène est de réduire l’exposition le plus possible, de façon à réduire le risque que ce polluant
ait des effets néfastes sur la santé humaine.
Une démarche à deux volets concernant la réduction du benzène a été approuvée par les ministres de l’environnement en juin
2000, lorsqu’ils ont ratifié le 1er volet du standard pancanadien
relatif au benzène. Le 1er volet prévoyait une réduction de 30 %
des émissions totales de benzène (par rapport aux niveaux de
l’inventaire de 1995) d’ici la fin de l’an 2000. La mise en œuvre
du 1er volet de la stratégie pancanadienne de réduction du benzène
a réduit l’exposition de la population canadienne à ce polluant.
Les mesures de réduction des émissions ont contribué à améliorer
la qualité de l’air là où les concentrations ambiantes sont élevées
et à prévenir ou réduire la détérioration de la qualité de l’air dans
les régions qui jouissent d’une bonne qualité de l’air.
Les mesures du 1er volet étant de nature continue, la réduction
des émissions se poursuivra au-delà de l’échéancier prévu dans le
1er volet du SP. Le 2e volet du SP fait du suivi de ces mesures une
priorité, garantissant ainsi de nouvelles réductions. Le 2e volet
reconnaît en outre les meilleures pratiques de gestion et les règlements des gouvernements qui réduiront les émissions provenant des installations nouvelles et existantes à la grandeur du pays
et prépare le terrain à de nouvelles réductions, qui seront réalisées
par le biais de mesures conjointes et de différents programmes
touchant les questions atmosphériques (y compris d’autres standards pancanadiens).
La présente entente constitue le 2e volet du SP relatif au benzène et tient compte de l’information recueillie depuis la rédaction de l’entente du 1er volet. Plus particulièrement, les documents
intitulés Technical Options and Costs to Reduce Environmental
Releases of Benzene From Selected Sources et Benzene Emissions
Inventory for Canada (1990-2010) ont servi de base au 2e volet
du SP. Les avantages corrélatifs d’autres standards pancanadiens,
qui seront obtenus grâce à une démarche par secteur visant
plusieurs polluants, ont également été pris en compte dans
A phased approach to benzene reductions was endorsed by
Ministers of the Environment in June, 2000, when they ratified
the Canada-Wide Standard for Benzene Phase 1. Phase 1 called
for a 30% reduction in total benzene emissions (from 1995 emission inventory levels) by the end of 2000. The implementation of
the Phase 1 Canada-wide control strategy for benzene has reduced
Canadians’ exposure to this pollutant. Emission reduction actions
have improved air quality where ambient levels are elevated, and
prevented or minimised deterioration of air quality in areas that
have good air quality.
Due to the ongoing nature of the initiatives of Phase 1, emission reductions will continue beyond the timeframe of the Phase 1
CWS. The Phase 2 CWS makes follow-through on these initiatives a priority, thus ensuring these further reductions occur.
Phase 2 also recognizes best management practices and jurisdictional regulations that will minimize emissions from new and
expanding facilities across the country and develops the foundation for additional reductions that will be achieved through joint
actions in conjunction with other air issue programs (including
other Canada-wide Standards).
This specific agreement is the Phase 2 of the benzene CWS and
considers information made available since the drafting of the
Phase 1 CWS. Specifically, Technical Options and Costs to Reduce Environmental Releases of Benzene From Selected Sources
and Benzene Emissions Inventory for Canada (1990-2010) helped
form the basis of the Phase 2 CWS. Co-benefits from other
Canada-wide standards, which may be achieved through a multipollutant, sector-by-sector approach, were also considered in the
development of Phase 2 of the Benzene CWS. In those sectors
2342
Canada Gazette Part I
June 30, 2001
where emissions are poorly understood, Phase 2 proposes a collaborative approach to inventory improvements and sectorspecific reductions with other Canada-Wide Standard initiatives.
l’élaboration du 2e volet du SP relatif au benzène. Dans les secteurs où les émissions de benzène sont mal connues, le 2e volet
prévoit une démarche de collaboration pour améliorer l’inventaire
des émissions et des réductions dans des secteurs particuliers avec
d’autres standards pancanadiens.
PART 1:
1re PARTIE
Numerical Targets and Timeframes
Objectifs numériques et échéances
The Canada-Wide Standard for Benzene: Phase 2 contains:
For existing facilities addressed under Phase 1: A further
6-kilotonne reduction in benzene emissions (based on 1995
emission inventory levels) to be realized by the end of year
2010 from Phase 1 benzene emission reduction initiatives
which continue beyond the end of year 2000 (end of Phase 1
CWS);
and
For new and expanding facilities: minimise benzene emissions
by the application of best available pollution prevention and
control techniques, as recognized in sector-specific Best Management Practices and jurisdictional regulations (examples are
included in Part 2 of the Companion Document that follows),
or as developed through other air issue programs.
Le standard pancanadien relatif au benzène, 2e volet, prévoit ce
qui suit :
Pour les installations existantes visées dans le 1er volet — une
réduction supplémentaire des émissions de benzène de six kilotonnes (par rapport aux niveaux de l’inventaire de 1995) à
atteindre d’ici la fin de l’an 2010, grâce aux mesures de réduction des émissions de benzène, qui se poursuivront au-delà de
l’an 2000 (fin du 1er volet du SP).
et
Pour les installations nouvelles et en expansion — une réduction des émissions de benzène, grâce à l’application des
meilleures techniques disponibles en matière de prévention et
de réduction de la pollution, selon les meilleures pratiques de
gestion et les règlements des gouvernements visant des secteurs
particuliers (des exemples sont donnés dans la 2e partie du document d’accompagnement ci–après) ou selon les mesures mises de l’avant dans le cadre d’autres programmes touchant des
questions atmosphériques.
PART 2:
2e PARTIE
Implementation
Mise en application
Implementation of the CWS for Benzene: Phase 2 will consist
of:
(1) Follow-up on existing initiatives from Phase 1 that will
contribute a further 6-kilotonne reduction in total benzene
emissions (based on 1995 emissions inventory levels) as summarized in Table 2 of the Companion Document that follows,
and
The promotion and application of Best Management Practices
to new and existing facilities;
(2) Determining and tracking ancillary emission reductions of
benzene achieved through other CWS initiatives, as well as
improved sector-specific emission data; and
(3) Monitoring and reporting as described in the Annex for
Phase 2 and review of monitoring and reporting requirements
for Phase 1.
Jurisdictions are responsible for developing and executing implementation plans to ensure that Phase 2 target of the CWS is
achieved.
La mise en application du 2e volet du SP relatif au benzène se
fera par les moyens suivants :
(1) le suivi des mesures du 1er volet, qui entraînera une réduction supplémentaire de six kilotonnes des émissions totales de
benzène (par rapport aux niveaux de l’inventaire de 1995), tel
que résumé dans le tableau 2 du document d’accompagnement
ci-après;
la promotion et l’application des meilleures pratiques de gestion dans les installations nouvelles et existantes;
(2) la détermination et la surveillance des réductions complémentaires obtenues grâce aux mesures prévues à d’autres SP,
de même que l’amélioration des données sur les émissions provenant de secteurs particuliers;
(3) la surveillance et la production de rapports, tel que prévu à
l’annexe du 2e volet et la révision des exigences du 1er volet en
matière de surveillance et de production de rapports.
Il incombe aux gouvernements d’élaborer et d’exécuter des
plans de mise en application pour s’assurer d’atteindre l’objectif
du 2e volet du SP.
Review
Révision
The CWS for benzene will be reviewed following completion
of the comprehensive report of 2011 (see Reporting on Progress).
The purpose of the review will be to determine the adequacy of
the Benzene CWS. Annual and comprehensive reports and new
science will form the basis for this review.
Le SP relatif au benzène sera révisé après la rédaction du rapport exhaustif de 2011 (voir la section rapports d’étape). La révision aura pour objectif d’évaluer la valeur du SP relatif au benzène. La révision se basera sur des rapports annuels et exhaustifs
ainsi que sur de nouvelles connaissances scientifiques.
Le 30 juin 2001
Gazette du Canada Partie I
2343
Reporting on Progress
Rapports d’étape
Progress towards meeting the above provisions will be reported
as follows:
(a) to the respective publics of each jurisdiction on a regular
basis, the timing and scope of reporting to be determined by
each jurisdiction;
(b) to Ministers and the public, with comprehensive reports in
years 2006 and 2011 and reports on achievement and maintenance of the CWS annually beginning in 2002 and ending on or
before 2012, in accordance with guidance provided in the following Annex.
Il sera fait rapport des progrès accomplis à l’égard des dispositions susmentionnées de la façon suivante :
a) production de rapports réguliers à l’intention du public de
chaque gouvernement, la date de production et la portée des
rapports étant laissées à la discrétion de chaque gouvernement;
b) production de rapports à l’intention des ministres et du public, soit des rapports quinquennaux exhaustifs en 2006 et en
2011, de même que des rapports annuels sur l’atteinte et le
maintien du SP qui débuteront en 2002 et prendront fin en ou
avant 2012, conformément aux directives prévues à l’annexe
ci-après.
Administration
Administration
Jurisdictions will review and renew Part 2 and Annex five
years from coming into effect.
Any party may withdraw from this Canada-Wide Standard
upon three months’ notice.
This Canada-Wide Standard comes into effect for each jurisdiction on the date of signature by the jurisdiction.
Les gouvernements réviseront et renouvelleront la 2e partie et
l’annexe cinq ans après leur entrée en vigueur.
Une partie peut se retirer du présent standard pancanadien en
donnant un préavis de trois mois.
Le présent standard pancanadien entrera en vigueur au sein de
chaque territoire administratif à la date à laquelle chaque gouvernement y apposera sa signature.
ANNEX
ANNEXE
MONITORING AND REPORTING ON PROGRESS
TOWARDS ACHIEVEMENT OF THE
CANADA-WIDE STANDARD FOR BENZENE — PHASE 2
SURVEILLANCE ET PRODUCTION DE RAPPORTS
CONCERNANT L’ATTEINTE DU STANDARD
PANCANADIEN RELATIF AU BENZÈNE — 2e VOLET
Introduction
Introduction
It is intended under the Harmonization Accord and its Standards Sub-Agreement that all jurisdictions will report on a regular
basis to their publics and to Ministers of the Canadian Council of
Ministers of the Environment on their progress towards achieving
the Phase 2 CWS for benzene.
En vertu de l’Accord sur l’harmonisation et de l’Entente auxiliaire sur les standards, tous les gouvernements feront régulièrement rapport au public et aux ministres membres du Conseil
canadien des ministres de l’environnement sur les progrès accomplis par rapport au SP relatif au benzène, 2e volet.
Frequency, Timing and Scope of Reporting
Fréquence, date et portée de la production des rapports
There will be two types of reporting by jurisdictions:
(1) Annual Reporting Towards Achievement of the CWS
These reports will be completed by each jurisdiction in a standardized “report card” format, the format to be developed and
agreed to by all jurisdictions, and provided to Ministers and the
public by 30 September each year, beginning in 2002 and ending on or before 2012. These annual reports will be limited in
scope containing mainly summary information on emission
levels and trends, and, where available, ambient benzene concentrations using data agreed to by all jurisdictions. The annual
reports may also note the reason for any significant change in
emission or ambient levels or trends from previous years.
(2) Five-Year Reports
These reports will be completed for the years 2006 and 2011
and provided to Ministers and the public by 30 September of
the following year. The report for 2006 will be an interim report on progress towards meeting the CWS.
These two five-year reports will be comprehensive, assessing
progress on all provisions of the CWS. The format and general
content will be determined and agreed to by all jurisdictions
two years in advance of the reporting year.
Les gouvernements produiront deux types de rapports :
(1) Des rapports annuels sur l’atteinte des SP
Chaque gouvernement produira des rapports en suivant une
formule de présentation uniforme (de type « fiche de rapport »), qui sera déterminée et approuvée par tous les gouvernements. Les rapports seront transmis aux ministres et au public au plus tard le 30 septembre de chaque année, à partir de
2002 et jusqu’en 2012 ou avant. Ces rapports annuels seront de
portée limitée : ils ne fourniront essentiellement que des renseignements généraux sur le niveau et l’évolution des émissions et, si possible, sur les concentrations ambiantes de
benzène en se basant sur des données convenues entre les gouvernements. Les rapports annuels pourraient également donner
des explications sur les changements survenus dans les niveaux
d’émissions ou les concentrations ambiantes ou dans les tendances des années antérieures.
(2) Des rapports quinquennaux
Les rapports viseront les années 2006 et 2011 et seront transmis aux ministres et au public au plus tard le 30 septembre de
l’année suivante. Le rapport de 2006 sera un rapport provisoire
sur les progrès accomplis par rapport au SP.
Il s’agira de deux rapports exhaustifs, qui évalueront les progrès accomplis en regard de toutes les dispositions du SP. La
formule de présentation et le contenu général seront déterminés
et approuvés par tous les gouvernements deux ans avant l’année de production de rapports.
2344
Canada Gazette Part I
June 30, 2001
The CCME will co-ordinate the collation of the information
from the various jurisdictional reports in (2) above into a national
overview report for the public, CCME Ministers and international
audiences by December 31 of 2007 and 2012.
Le CCME regroupera les renseignements contenus dans les différents rapports gouvernementaux mentionnés en (2) pour produire une vue d’ensemble nationale destinée au public, aux ministres du CCME et à la communauté internationale avant le
31 décembre 2007 et 2012.
In addition to the reporting in (1) and (2) above, individual jurisdictions may report to their publics on a more frequent basis.
The scope and timing of any such reporting would be determined
by the jurisdiction.
En plus de produire les rapports mentionnés en (1) et (2), les
gouvernements peuvent produire des rapports plus fréquents à
l’intention de leurs publics respectifs. La portée et la date de production de ces rapports sont laissées à la discrétion de chaque
gouvernement.
Monitoring
Surveillance
The above reporting will be accomplished using data from new
and existing monitoring sites. The data used in reporting are to be
agreed to by all jurisdictions. Jurisdictions may also report any
additional monitoring information as appropriate.
Les rapports susmentionnés se baseront sur des données provenant des emplacements de surveillance nouveaux et existants. Les
données utilisées dans les rapports doivent avoir reçu l’approbation de tous les gouvernements. Les gouvernements peuvent
également divulguer toutes autres données de surveillance jugées
pertinentes.
COMPANION DOCUMENT
DOCUMENT D’ACCOMPAGNEMENT
PART 1
1re PARTIE
Initial Set of Actions for Canada-Wide Standard for Benzene
Phase 1
Première série de mesures d’action à l’égard du standard pancanadien relatif au benzène, 1er volet
The following sectors have been pursued for Phase 1
reductions:
Oil and Gas
Transportation
Petroleum
Chemical Manufacturing
Steel Manufacturing
Les mesures de réduction prévues dans le 1er volet visaient les
secteurs suivants :
le pétrole et le gaz
les transports
le pétrole
la fabrication de produits chimiques
la fabrication d’acier
For each of the above sectors, the following table outlines the
instrument to be used to achieve the reductions in emissions/
releases, the specific actions related to that instrument, the responsibility for the actions, reporting responsibilities and % reduction to be achieved expressed in terms of % reduction for that
component and % contribution to the overall Phase 1 goal of 30%.
Pour chacun des secteurs susmentionnés, le tableau ci-après indique l’instrument destiné à réduire les émissions/les rejets, les
mesures particulières associées à cet instrument, l’instance responsable des mesures, les responsabilités en matière de production de rapports ainsi que deux pourcentages, soit le pourcentage
de réduction associé à chaque composante et l’apport en pourcentage de chaque composante à l’objectif global de 30 % visé
dans le 1er volet.
Table 1. Set of Initial Actions — Phase 1 of the Benzene Canada-Wide Standard
Component
Natural Gas
Dehydrators
Instrument
Best Management
Practices
Actions
Implement
through
information letter
process issued by
jurisdictional
regulatory
agencies
Sector — Oil and Gas
Responsibility
Alberta, Saskatchewan,
British Columbia — Lead
Environment Canada,
Health Canada — Support
Reporting Mechanism
Technical Advisory Team (which
includes Alberta, Saskatchewan,
British Columbia and federal
government (Environment and
Health) as well as industry and
environmental group representatives
Estimated % Reduction
% of the contribution
component to the 30%
goal
goal
60%
13%
Le 30 juin 2001
Gazette du Canada Partie I
2345
Tableau 1. Première série de mesures — 1er volet du standard pancanadien relatif au benzène
Composante
Déshydrateurs de
gaz naturel
Instrument
Meilleures
pratiques de gestion
Mesures
Mises en œuvre
par le biais de
lettres
d’information
transmises par les
organismes de
réglementation
gouvernementaux
Secteur — Pétrole et gaz
Responsabilité
Alberta, Saskatchewan,
Colombie–Britannique —
Chefs de file
Environnement Canada,
Santé Canada — Soutien
Mécanisme de production de rapports
Équipe consultative technique
(composée de l’Alberta, la
Saskatchewan, la ColombieBritannique, le gouvernement fédéral
(Environnement et Santé) et de
représentants de l’industrie et de
groupes environnementaux)
Réduction estimée en %
% de
l’objectif
Apport à
de la
l’objectif de
composante
30 %
60 %
13 %
Table 1. Set of Initial Actions — Phase 1 of the Benzene Canada-Wide Standard (cont’d)
Component
Instrument
Actions
Sector — Transportation
Responsibility
Reporting Mechanism
Estimated % Reduction
% of the contribution
component to the 30%
goal
goal
Gasoline
CEPA Regulation
limiting the
benzene content in
gasoline
Enforce the
regulation
Environment Canada
Environment Canada
15%
10%
Vehicles
New vehicle
emission standards
and vapour
recovery standards
on new vehicles
Process for
implementation
Environment Canada
Environment Canada
7%
4%
Tableau 1. Première série de mesures — 1er volet du standard pancanadien relatif au benzène (suite)
Composante
Instrument
Mesures
Secteur — Transports
Responsabilité
Mécanisme de production de rapports
Réduction estimée en %
% de
l’objectif
Apport à
l’objectif de
de la
composante
30 %
Essence
Règlement de la
LCPE limitant la
concentration de
benzène dans
l’essence
Appliquer le
règlement
Environnement Canada
Environnement Canada
15 %
10 %
Véhicules
Normes d’émission
pour les nouveaux
véhicules et normes
de récupération des
vapeurs applicables
aux nouveaux
véhicules
Procédure
d’application
Environnement Canada
Environnement Canada
7%
4%
Table 1. Set of Initial Actions — Phase 1 of the Benzene Canada-Wide Standard (cont’d)
Component
Instrument
Actions
Sector — Petroleum
Responsibility
Reporting Mechanism
Estimated % Reduction
% of the contribution
component to the 30%
goal
goal
Gasoline
CEPA Regulation
on fuel dispensing
rates
Enforce the
regulation
Environment Canada
Environment Canada
44%
1%
Refineries
Voluntary
agreement
Modified CCME
Environmental
Code of Practice
for Measurement
and Control of
Fugitive VOC
Emissions from
Equipment Leaks
Jurisdictions
Jurisdictions
43%
1%
Jurisdictional
regulatory
requirement
Individual refineries
2346
Canada Gazette Part I
June 30, 2001
Tableau 1. Première série de mesures — 1er volet du standard pancanadien relatif au benzène (suite)
Composante
Instrument
Secteur — Pétrole
Responsabilité
Mesures
Mécanisme de production de rapports
Réduction estimée en %
% de
Apport à
l’objectif l’objectif de
de la
30 %
composante
Essence
Règlement de la
LCPE sur le débit
de distribution des
carburants
Appliquer le
règlement
Environnement Canada
Environnement Canada
44 %
1%
Raffineries
Entente volontaire
Version modifiée
du Code d’usage
environnemental
pour la mesure et
la réduction des
émissions
fugitives de COV
résultant de fuites
provenant du
matériel
Gouvernements
Gouvernements
43 %
1%
Disposition
réglementaire selon
les compétences
Raffineries individuelles
Table 1. Set of Initial Actions — Phase 1 of the Benzene Canada-Wide Standard (cont’d)
Component
Chemical
Manufacturing
Plants
Instrument
MOU between
Environment
Canada and the
Canadian Chemical
Producers
Association
(CCPA)
Sector — Chemical Manufacturing
Responsibility
Actions
Ministerial
approval of the
MOU
Reporting Mechanism
CCPA/ Environment
Canada
CCPA — through MOU with
Environment Canada
Jurisdictions
Environment Canada
Voluntary
agreement to
reduce plant
emissions
Estimated % Reduction
% of the contribution
component to the 30%
goal
goal
70%
1%
Jurisdictions
CCME
Environmental
Code of Practice
for Measurement
and Control of
Fugitive VOC
Emissions from
Equipment Leaks
Tableau 1. Première série de mesures — 1er volet du standard pancanadien relatif au benzène (suite)
Composante
Instrument
Mesures
Secteur — Fabrication de produits chimiques
Responsabilité
Mécanisme de production de rapports
Réduction estimée en %
% de
l’objectif
Apport à
de la
l’objectif de
composante
30 %
Usines de
fabrication de
produits
chimiques
Protocole d’entente
entre
Environnement
Canada et
l’Association
canadienne des
producteurs de
produits chimiques
(ACPPC)
Approbation du
protocole par les
ministres
Entente volontaire
pour la réduction
des émissions
d’usines
Code d’usage
environnemental
pour la mesure et
la réduction des
émissions
fugitives de COV
résultant de fuites
provenant du
matériel
ACPPC / Environnement
Canada
L’ACPPC — par le biais d’une
entente avec Environnement Canada
Gouvernements
Environnement Canada
Gouvernements
70 %
1%
Le 30 juin 2001
Gazette du Canada Partie I
2347
Table 1. Set of Initial Actions — Phase 1 of the Benzene Canada-Wide Standard (cont’d)
Component
Instrument
Steel Mills
Sector — Steel Manufacturing
Responsibility
Actions
Environmental
Code of Practices
for Integrated Steel
Producers
Implementations
of Best
Management
Practices
Individual Mills
Estimated % Reduction
% of the contribution
component to the 30%
goal
goal
Reporting Mechanism
Accelerated Reduction / Elimination
of Toxics (ARET) Program
61%
Less
than 1%
National Pollutant Release Inventory
(NPRI)
Canadian Steel
Producers
Association (CSPA)
Benzene
Environmental Best
Practice Manual
for Coke Producers
in Ontario
MOU between
Environment
Canada and Dofasco
Tableau 1. Première série de mesures — 1er volet du standard pancanadien relatif au benzène (suite)
Composante
Aciéries
Instrument
Secteur — Fabrication d’acier
Responsabilité
Mécanisme de production de rapports
Mesures
Code de pratiques
environnementales à
l’usage des
producteurs d’acier
Manuel des
meilleures pratiques
environnementales
pour le benzène de
l’Association
canadienne des
producteurs d’acier
(ACPA) à l’usage
des producteurs de
coke de l’Ontario
Protocole d’entente
entre Environnement
Canada et Dofasco
Application des
meilleures
pratiques de
gestion
Aciéries individuelles
Réduction estimée en %
% de
l’objectif
Apport à
de la
l’objectif de
composante
30 %
61 %
Accélération de la réduction et de
l’élimination des toxiques
(programme ARET)
Inventaire national des rejets de
polluants (INRP)
Moins de
1%
PART 2
2e PARTIE
Further Reductions from Initial Set of Actions in Phase 1 to
Achieve Phase 2
Nouvelles réductions découlant de la première série de mesures
du 1er volet à atteindre dans le 2e volet
Table 2. Estimated Emissions in Kilotonnes Adapted From
Benzene Emissions Inventory for Canada (1990-2010)
Tableau 2. Estimation des émissions en kilotonnes basée sur
le document Benzene Emissions Inventory for
Canada (1990-2010)
1995
2000
2010
2010 −2000
Transportation
31
22
15
-7
Natural Gas Dehydrators
8.7
4
3.6
Steel
1.2
0.4
0.1
Petroleum Distribution
0.5
0.5
Petroleum Refining
0.4
0.2
0.2
Chemicals
0.4
0.1
0.1
Residential Wood
11
11
Miscellaneous Combustion
4.7
Prescribed Burning
Forest Fires
total (all)
total (no forest fires)
2010 −2000
1995
2000
2010
Transports
31
22
15
-7
-0.4
Déshydrateurs de gaz naturel
8,7
4
3,6
-0,4
-0.3
Acier
1,2
0,4
0,1
-0,3
Distribution de pétrole
0,5
0,5
0
Raffinage de pétrole
0,4
0,2
0,2
0
0
Produits chimiques
0,4
0,1
0,1
0
12
1
Chauffage résidentiel au bois
11
11
12
1
4.8
5.5
0.7
Combustions diverses
4,7
4,8
5,5
0,7
0.5
0.4
0.4
0
Brûlage contrôlé
0,5
0,4
0,4
0
58
27
27
0
Feux de forêts
58
27
27
0
116.4
70.4
63.9
-6.0
total (tous)
116,4
70,4
63,9
-6,0
58.4
43.4
36.9
-6.0
total (sans les feux de forêts)
58,4
43,4
36,9
-6,0
2348
Canada Gazette Part I
The table above estimates further benzene emission reductions
of 6.0 kilotonnes from year 2000 to year 2010 (emissions from
petroleum distribution in the year 2010 are uncertain). These benzene emission reductions are achieved from Phase 1 initiatives
and amount to approximately 10-11% further reductions from
1995 levels.
Benzene emissions from new and expanding facilities will be
minimised by the application of best available pollution prevention and control techniques, as applicable in each jurisdiction. The
following Best Management Practices and Regulations are examples of these pollution prevention and control techniques.
June 30, 2001
Le tableau ci-dessus prévoit de nouvelles réductions des émissions de benzène de l’ordre de 6,0 kilotonnes de 2000 à 2010 (les
émissions attribuables à la distribution de pétrole en l’an 2010
sont incertaines). Ces réductions seront réalisées grâce aux mesures de réduction du 1er volet et correspondent à une réduction supplémentaire de 10 à 11 % environ par rapport aux niveaux de
1995.
Les émissions de benzène provenant des installations nouvelles
et en expansion seront réduites grâce à l’application des meilleures techniques disponibles en matière de prévention et de réduction de la pollution telles qu’elles s’appliquent au sein des différents territoires administratifs. Les meilleures pratiques de gestion
et les règlements mentionnés à la page suivante sont des exemples
de ces techniques de prévention et de réduction de la pollution.
For the Transportation Sector
— The benzene content in gasoline will be limited to a maximum
concentration of 1.5% or a yearly pool average of 0.95% by
volume, as stated in the Benzene in Gasoline Regulations
(SOR/97-493).
— Dispensing flow rates of gasoline and gasoline blends into onroad vehicles will be limited to 38 litres per minute, as stated
in the Gasoline and Gasoline Blend Dispensing Flow Rate
Regulations (SOR/2000-43).
— On-road vehicles will meet the standards for exhaust, evaporative and refuelling emissions, beginning with the 1998
model year, as described in Schedule V of the Motor Vehicle
Safety Act (MVSA).
Dans le secteur des transports
— La teneur de l’essence en benzène ne dépassera pas la concentration maximale de 1,5 % ou la teneur moyenne annuelle
de 0,95% en volume, conformément au Règlement sur le benzène dans l’essence (DORS/97-493).
— Le débit de distribution d’essence et de mélanges d’essences aux véhicules routiers ne dépassera pas la limite de
38 litres par minute, conformément au Règlement sur le
débit de distribution de l’essence et de ses mélanges
(DORS/2000-43).
— Les véhicules routiers devront respecter les normes d’émission visant les gaz d’échappement, l’évaporation de carburant
et l’avitaillement (modèles de 1998 et des années suivantes),
conformément à l’annexe V de la Loi sur la sécurité des véhicules automobiles (LSVA).
For the Natural Gas Dehydrators Sector
Dans le secteur des déshydrateurs de gaz naturel
For existing facilities:
— Benzene emissions from existing glycol dehydrators will be
controlled to 9.0 tonnes per year or less by January 1, 1999.
— Benzene emissions from existing glycol dehydrators located
within 0.75 km of permanent residences or public facilities
will be controlled to 3.0 tonnes/year by January 1, 2001.
— Benzene emissions from existing glycol dehydrators located
more than 0.75 km from permanent residences or public facilities will be controlled to 5.0 tonnes/year by January 1,
2001.
For new facilities:
— Glycol dehydrators built after January 1, 1999, will be
designed and operated to control benzene emissions to
3.0 tonnes/year or less.
Pour les installations existantes :
— Les émissions de benzène provenant des déshydrateurs au
glycol existants seront limitées à 9,0 tonnes ou moins par année à partir du 1er janvier 1999.
— Les émissions de benzène provenant des déshydrateurs au
glycol existants situés à une distance de 0,75 km et moins
d’habitations et d’installations publiques permanentes seront
limitées à 3,0 tonnes/année d’ici le 1er janvier 2001.
— Les émissions de benzène provenant des déshydrateurs au
glycol existants situés à une distance de plus de 0,75 km
d’habitations et d’installations publiques permanentes seront
limitées à 5,0 tonnes/année d’ici le 1er janvier 2001.
Pour les nouvelles installations :
— Les déshydrateurs au glycol construits après le 1er janvier
1999 seront conçus et exploités de façon à respecter une limite
d’émission de benzène de 3,0 tonnes ou moins par année.
For the Steel Sector
Dans le secteur de l’acier
Benzene releases from coke ovens and coke by-product plants
used at integrated steel mills should be reduced in accordance
with the following:
— to an industry production-based average of 120 g/tonne of
coke produced in 2000,
— to a maximum of 71.7 g/tonne of coke produced in 2005, and
— to a maximum of 62.7 g/tonne of coke produced in 2015 and
later.
Additional reductions will be achieved through co-benefits realized from control initiatives in other Canada-wide Standards
such as PM & Ozone and Dioxins & Furans (see Part 3: Determining and Tracking Co-benefits).
Il faut réduire les rejets de benzène provenant des fours à coke
et des usines de sous-produits du coke utilisés dans les aciéries
intégrées de façon à atteindre les limites suivantes :
— une moyenne basée sur la production industrielle de 120 g/
tonne de coke produit en 2000,
— un maximum de 71,7 g/tonne de coke produit en 2005,
— un maximum de 62,7 g/tonne de coke produit en 2015 et au
cours des années subséquentes.
Il sera possible de réaliser des réductions supplémentaires
grâce aux avantages corrélatifs découlant des mesures de réduction prévues à d’autres SP, tels les SP visant les PM et l’ozone ou
les dioxines et les furannes (voir la 3e partie : détermination et
surveillance des avantages corrélatifs).
Le 30 juin 2001
Gazette du Canada Partie I
2349
PART 3
3e PARTIE
Determining and Tracking Co-benefits
Détermination et surveillance des avantages corrélatifs
Reduced benzene emissions and improved information on benzene levels and sources in Canada can be achieved through collaboration with other CWS processes. The report on “Technical
Options and Costs to Reduce Environmental Releases of Benzene
from Selected Sources” concludes that the potential to reduce
benzene emissions from industrial sector sources (i.e., steel, petroleum, chemicals) is relatively low and the associated costs of
reduction per tonne of benzene are high. The highest potential for
reducing emissions lies with two anthropogenic sectors: residential fuelwood combustion and non-gasoline transportation
sources. In these sectors, the benefits for reductions of other pollutants (i.e., PM & Ozone and Dioxins & Furans) are greater than
those for reductions of benzene. An integrated multi-pollutant
approach to reduce emissions from these sectors provides a practical means for achieving the additional benefits of reduced benzene emissions and improved sources of information.
Il sera possible de réduire les émissions de benzène et d’améliorer les données sur les niveaux et les sources de benzène au
Canada en collaborant avec d’autres processus de SP. Le rapport
intitulé Technical Options and Costs to Reduce Environmental
Releases of Benzene from Selected Sources conclut que le potentiel de réduction des émissions de benzène provenant des sources
du secteur industriel (c’est-à-dire l’acier, le pétrole, les produits
chimiques) est relativement faible, tandis que les frais connexes
de réduction par tonne de benzène sont élevés. Le plus grand potentiel de réduction des émissions se trouve dans deux secteurs
d’origine anthropique, soit le chauffage résidentiel au bois et les
moyens de transport sans essence. Dans ces secteurs, les avantages associés à la réduction d’autres polluants (c’est-à-dire les PM
et l’ozone, les dioxines et les furannes) sont supérieurs à ceux
associés à la réduction du benzène. L’adoption d’une démarche
intégrée visant plusieurs polluants pour réduire les émissions provenant de ces secteurs est un bon moyen d’obtenir des avantages
additionnels, notamment la réduction des émissions de benzène et
l’amélioration des sources d’information.
Jurisdictions will track sector-specific reductions in benzene
emissions and/or improvements in benzene inventories, monitoring, analysis, and source-emissions-control technologies through
collaboration with the PM & Ozone CWS and the Dioxins &
Furans CWS. The following table outlines preliminary thinking
on co-benefits with other CWSs for a number of benzene-emitting
sectors.
Les gouvernements surveilleront la réduction des émissions de
benzène dans des secteurs particuliers et/ou les améliorations
apportées aux inventaires, à la surveillance, à l’analyse et aux
techniques de réduction des émissions de benzène en collaborant
avec les responsables des SP visant les PM et l’ozone et les
dioxines et les furannes.
Table 3. Key Opportunities for Benzene Co-benefits from
Other CWSs
Tableau 3. Principales possibilités de tirer des avantages
corrélatifs pour le benzène des autres SP
Sector
Residential
Wood
Combustion
CWS Driver
Key Opportunities
PM & Ozone CWS
— use and improvement of the CSA
and Dioxins & Furans
published standard
CWS
— national regulation of RWC
through CEPA regulation
Pulp & Paper and PM & Ozone CWS
— building knowledge on
Lumber & Allied and Dioxins & Furans
waste wood combustion
(including benzene
Wood Products
CWS
emissions and other
co-benefits)
— establishing a formal
process, including
governments and
stakeholders
Secteur
SP moteur
Principales possibilités
Chauffage
SP relatifs aux PM et à
résidentiel au bois l’ozone et SP relatifs aux
dioxines et furannes
— emploi et amélioration de la
norme de la CSA
— réglementation nationale du
CRB en vertu de la LCPE
Pâtes et papiers /
Bois d’œuvre et
produits du bois
dérivés
SP relatifs aux PM et à
l’ozone et SP relatifs aux
dioxines et furannes
— acquérir des connaissances sur
la combustion de résidus de
bois (y compris les émissions
de benzène et autres avantages
corrélatifs)
— établir un processus officiel,
auquel participeront les
gouvernements et les
intervenants
Transportation
PM & Ozone CWS
— greater efficiency
of vehicles and the use
and Dioxins & Furans
CWS
of less carbon-intensive fuels
— transportation demand management
— conversion to alternative modes of
transportation
— urban planning and
development strategies
that promote
public transit
and other less energy
intensive transportation
options
Transports
SP relatifs aux PM et à
l’ozone et SP relatifs aux
dioxines et furannes
— efficience accrue des véhicules
et emploi de carburant à
intensité carbonique moindre
— gestion des besoins en
transport
— passage à des moyens de
transport écologiques
— stratégies de planification et
d’aménagement urbains qui
préconisent les services de
transport en commun et
d’autres moyens de transport à
faible consommation d’énergie
Steel
PM & Ozone CWS
Acier
SP relatifs aux PM et à
l’ozone
— possibilités de cogénération
— application de normes de
performance cohérentes pour
les émissions pertinentes
— co-generation possibilities
— application of consistent
performance standards for relevant
emissions
2350
Canada Gazette Part I
June 30, 2001
PART 4
4e PARTIE
Monitoring and Reporting
See Annex.
Surveillance et production de rapports
Voir annexe.
[26-1-o]
[26-1-o]
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Order 2001-66-04-02 Amending the Non-domestic Substances
List
Arrêté 2001-66-04-02 modifiant la Liste extérieure des
substances
Whereas, pursuant to subsection 66(3) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999,a the Minister of the Environment
has added this substance to the Domestic Substances List,
Therefore, the Minister of the Environment, pursuant to subsection 66(3) of the Canadian Environmental Protection Act,
1999,a hereby makes the annexed Order 2001-66-04-02 Amending the Non-domestic Substances List.
DAVID ANDERSON
Minister of the Environment
Attendu que, conformément au paragraphe 66(3) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)a, le ministre
de l’Environnement a inscrit cette substance sur la Liste intérieure
des substances,
À ces causes, en vertu du paragraphe 66(3) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)a, le ministre
de l’Environnement prend l’Arrêté 2001-66-04-02 modifiant la
Liste extérieure des substances, ci-après.
Le ministre de l’Environnement
DAVID ANDERSON
ORDER 2001-66-04-02 AMENDING THE
NON-DOMESTIC SUBSTANCES LIST
ARRÊTÉ 2001-66-04-02 MODIFIANT LA LISTE
EXTÉRIEURE DES SUBSTANCES
Amendments
Modifications
1. Part I of the Non-domestic Substances List is amended
by deleting the following:
52030-79-2
1. La Partie I de la Liste extérieure des substances est modifiée en radiant ce qui suit :
52030-79-2
Coming into force
Entrée en vigueur
2. This Order comes into force on the day on which the Order 2001-66-04-02 Amending the Domestic Substances List
comes into force.
2. Le présent arrêté entre en vigueur à la date de l’entrée en
vigueur de l’Arrêté 2001-66-04-02 modifiant la Liste intérieure
des substances.
[26-1-o]
[26-1-o]
DEPARTMENT OF FISHERIES AND OCEANS
MINISTÈRE DES PÊCHES ET DES OCÉANS
CANADA SHIPPING ACT
LOI SUR LA MARINE MARCHANDE DU CANADA
Statement by the Minister of Fisheries and Oceans Regarding the
Bulk Oil Cargo Fees Established by Eastern Canada Response
Corporation Ltd.
Déclaration du ministre des Pêches et des Océans au sujet des
droits d’inscription fixés par la Société d’intervention maritime,
Est du Canada Ltée
Whereas, pursuant to subsection 660.4(1)1 of the Canada Shipping Act2 (Act), Eastern Canada Response Corporation Ltd. has
been designated as a response organization since November,
1995;
Whereas, pursuant to subsection 660.4(3)1 of the Act,2 the
Minister caused a list of the amended bulk oil cargo fees proposed
by Eastern Canada Response Corporation Ltd. to be published in
the Canada Gazette, Part I, on March 17, 2001;
Attendu que, en vertu du paragraphe 660.4(1)1 de la Loi sur la
marine marchande du Canada2 (Loi), la Société d’intervention
maritime, Est du Canada Ltée est agréée comme organisme
d’intervention depuis novembre 1995;
Attendu que, en vertu du paragraphe 660.4(3)1 de la Loi2, le
Ministre a fait publier la liste de droits modifiés proposés par la
Société d’intervention maritime, Est du Canada Ltée dans la Gazette du Canada, Partie I, le 17 mars 2001;
———
———
a
a
1
2
R.S., c. 16 (4th Supp.)
S.C. 1993, c. 36, s. 6
R.S.C. 1985, Chap. S-9
1
2
L.R., ch. 16 (4e suppl.)
L.C., 1993, ch. 36, art. 6
L.R.C., 1985, ch. S-9
Le 30 juin 2001
Gazette du Canada Partie I
Whereas, pursuant to subsection 660.4(4)1 of the Act,2 no notices of objection were filed with respect to the amended bulk oil
cargo fees proposed by Eastern Canada Response Corporation
Ltd.;
Whereas, the Minister has given full and proper consideration
to all relevant information before him;
And whereas, the Minister of Fisheries and Oceans, pursuant to
subsection 660.4(8)1 of the Act,2 approved the annexed fees;
Therefore, the Minister of Fisheries and Oceans, pursuant to
subsection 660.4(8)1 of the Act,2 hereby causes the annexed fees
established by Eastern Canada Response Corporation Ltd. to be
published.
HERB DHALIWAL
Minister of Fisheries and Oceans
2351
Attendu que, en vertu du paragraphe 660.4(4)1 de la Loi2, aucun avis d’opposition aux droits modifiés proposés par la Société
d’intervention maritime, Est du Canada Ltée n’a été déposé;
Attendu que le Ministre a effectué un examen complet et régulier de tous les renseignements pertinents qui lui ont été soumis;
Attendu que le ministre des Pêches et des Océans a approuvé
les droits prévus à la présente annexe aux termes du paragraphe 660.4(8)1 de la Loi2;
À ces causes, le ministre des Pêches et des Océans fait publier
les droits fixés par la Société d’intervention maritime, Est du
Canada Ltée à la présente annexe aux termes du paragraphe 660.4(8)1 de la Loi2.
Le ministre des Pêches et des Océans
HERB DHALIWAL
LIST OF THE BULK OIL CARGO FEES
ESTABLISHED BY EASTERN CANADA
RESPONSE CORPORATION LTD.
BARÈME DES DROITS SUR LES PRODUITS
PÉTROLIERS EN VRAC FIXÉS PAR LA
SOCIÉTÉ D’INTERVENTION MARITIME,
EST DU CANADA LTÉE
DEFINITIONS
DÉFINITIONS
1. In this List:
“Act” means the Canada Shipping Act. (Loi)
“asphalt” means a derivate of oil that is commercially described
as road or paving asphalt or unblended roofers flux, that has a
specific gravity equal to or greater than one, that is solid at
15 degrees Celsius and that sinks to the bottom as a solid when
immersed in water. (asphalte)
“Atlantic Provinces” means Nova Scotia, New Brunswick, Prince
Edward Island and Newfoundland including Labrador. (provinces de l’Atlantique)
“BOCF” means bulk oil cargo fee. (droits sur les produits pétroliers en vrac (DPPV))
“designated oil handling facility” means an oil handling facility
that is designated pursuant to subsection 660.2(8) of the Act
and is located in ECRC’s geographic area. (installation de manutention d’hydrocarbures agréée)
“ECRC” means Eastern Canada Response Corporation Ltd., a
company formed as a result of the amalgamation of Eastern
Canada Response Corporation Ltd., Great Lakes Response
Corporation of Canada and Canadian Marine Response Management Corporation, effective January 1, 1999. (SIMEC)
“Great Lakes Region” means the area covered by the Canadian
Great Lakes system and connecting channels within the Province of Ontario, including Lake Superior, the St. Marys River,
Lake Huron, the St. Clair River, Lake St. Clair, the Detroit
River, Lake Erie, Lake Ontario, the St. Lawrence River from
Kingston, Ontario to a line drawn between Butternut Bay
(latitude 44°31′12″N and longitude 75°46′54″W) on the Canadian side to Oak Point (latitude 44°30′48″N and longitude 75°45′20″W) on the United States side of the St. Lawrence River, Lake Winnipeg, Athabasca River from Fort
McMurray to Lake Athabasca and the waters of Lake
Athabasca. (région des Grands Lacs)
“Newfoundland Region” means the Province of Newfoundland
and Labrador. (région de Terre-Neuve)
“Quebec/Maritime Region” means the area covered by the Waters
of James Bay, Hudson Bay and Ungava Bay and the waters in
1. Dans la présente annexe,
« asphalte » Dérivé d’hydrocarbure, commercialement appelé
bitume routier, bitume de pavage ou asphalte non mélangé pour
étanchéité des toits, qui a une densité égale ou supérieure à un,
qui est solide à 15°C et qui coule à l’état solide vers le fond
lorsqu’il est immergé dans l’eau. (asphalt)
« DPPV » Droits sur les produits pétroliers en vrac. (bulk oil cargo fee (BOCF))
« installation de manutention d’hydrocarbures agréée » Installation de manutention d’hydrocarbures agréée aux termes du paragraphe 660.2(8) de la Loi et qui est située dans la zone géographique de la SIMEC. (designated oil handling facility)
« Loi » Loi sur la marine marchande du Canada. (Act)
« navire » Un navire au sens de l’article 660.2(1) de la Loi. (ship)
« navire (avec produits pétroliers en vrac) » Navire construit ou
adapté principalement en vue du transport de produits pétroliers en vrac dans ses cales. (ship (bulk oil))
« provinces de l’Atlantique » La Nouvelle-Écosse, le NouveauBrunswick, l’Île-du-Prince-Édouard ainsi que Terre-Neuve, y
compris le Labrador. (Atlantic Provinces)
« région des Grands Lacs » Zone regroupant le réseau canadien
des Grands Lacs et ses chenaux de liaison dans la province
d’Ontario, y compris le lac Supérieur, la rivière St. Marys, le
lac Huron, la rivière St. Clair, le lac Sainte-Claire, la rivière
Detroit, le lac Érié, le lac Ontario, le fleuve Saint-Laurent à
partir de Kingston (Ontario) jusqu’à une ligne tracée entre la
baie Butternut (44°31′12″ de latitude nord et 75°46′54″ de longitude ouest) du côté canadien et Oak Point (44°30′48″ de latitude nord et 75°45′20″ de longitude ouest) du côté américain
du fleuve Saint-Laurent, ainsi que le lac Winnipeg, la rivière
Athabasca à partir de Fort McMurray jusqu’au lac Athabasca
inclusivement. (Great Lakes Region)
« région des Maritimes/de Québec » Zone regroupant les eaux de
la baie James, de la baie d’Hudson, de la baie d’Ungava et les
eaux de la province de Québec et la partie du fleuve SaintLaurent située dans la province d’Ontario jusqu’à une ligne tracée entre la baie Butternut (44°31′12″ de latitude nord et
———
———
1
2
S.C. 1993, c. 36, s. 6
R.S.C. 1985, Chap. S-9
1
2
L.C., 1993, ch. 36, art. 6
L.R.C., 1985, ch. S-9
2352
Canada Gazette Part I
June 30, 2001
the Province of Quebec and that portion of the St. Lawrence
River in the Province of Ontario to a line drawn between
Butternut Bay (latitude 44°31′12″N and longitude
75°46′54″W) on the Canadian side to Oak Point (latitude
44°30′48″N and longitude 75°45′20″W) on the United States
side of the St. Lawrence River and in the Atlantic Provinces,
excluding the waters north of the 60th parallel of latitude and
the primary areas of response associated with the designated
ports of Saint John, New Brunswick, and Point Tupper, Nova
Scotia, excluding Newfoundland and Labrador. (région des
Maritimes/de Québec)
“ship” means a ship within the meaning of section 660.2(1) of the
Act. (navire)
“ship (bulk oil)” means a ship that is constructed or adapted primarily to carry bulk oil in its cargo spaces. (navire (avec produits pétroliers en vrac))
75°46′54″ de longitude ouest) du côté canadien et Oak Point
(44°30′48″ de latitude nord et 75°45′20″ de longitude ouest) du
côté américain du fleuve Saint-Laurent, ainsi que les eaux dans
les provinces de l’Atlantique à l’exception des eaux situées au
nord du 60e parallèle de latitude, des secteurs primaires d’intervention associés aux ports désignés de Saint John (NouveauBrunswick) et de Point Tupper (Nouvelle-Écosse), de TerreNeuve et du Labrador. (Quebec/Maritimes Region)
« région de Terre-Neuve » Province de Terre-Neuve et du Labrador. (Newfoundland Region)
« SIMEC » Société d’intervention maritime, Est du Canada Ltée,
société constituée à la suite de la fusion de la Société d’intervention maritime, Est du Canada Ltée, de la Great Lakes Response Corporation of Canada et de la Corporation canadienne
de gestion pour les interventions maritimes, qui a pris effet le
1er janvier 1999. (ECRC)
BULK OIL CARGO FEES
DROITS SUR LES PRODUITS PÉTROLIERS EN VRAC
2. The bulk oil cargo fees that are payable to ECRC in relation
to an arrangement required by paragraphs 660.2(2)(b) and 4(b) of
the Act are the bulk oil cargo fees set out in this Schedule.
3. Nothing in this Schedule is intended to modify, replace or
amend the registration fees established by, and payable to, ECRC
and published in the April 8, 2000 edition of the Canada Gazette,
Part I.
4. This part applies to the loading and unloading of oil at oil
handling facilities located in each of the following Regions:
2. Les droits sur les produits pétroliers en vrac exigibles par la
SIMEC relativement à une entente prévue aux alinéas 660.2(2)b)
et 4b) de la Loi sont les droits prévus à la présente annexe.
3. Cet avis n’a pas pour effet de modifier ou de remplacer les
droits d’inscription fixés et prélevés par la SIMEC et qui ont été
publiés dans la Gazette du Canada, Partie I, le 8 avril 2000.
Quebec/Maritime Region
Région des Maritimes/Québec
5. The total BOCF payable by a designated oil handling facility
that has an arrangement with ECRC shall be determined by multiplying the total number of tonnes of bulk oil unloaded and (in
the case of bulk oil intended for international destinations and
destinations north of 60° north latitude) loaded at the designated
oil handling facility, by the BOCF per tonne for each type of oil
set out in sections 7 and 8 of this part.
5. Le total des DPPV prélevés auprès d’une installation de manutention d’hydrocarbures agréée qui a conclu une entente avec la
SIMEC est déterminé en multipliant le nombre total de tonnes de
produits pétroliers en vrac déchargés et (dans le cas de produits
pétroliers en vrac destinés à l’étranger ou à des destinations au
nord du 60e parallèle de latitude nord) chargés à l’installation de
manutention d’hydrocarbures agréée, par les DPPV la tonne, pour
chaque type de produits pétroliers prévu aux articles 7 et 8 des
présentes.
6. Le total des DPPV prélevés auprès d’un navire (avec produits pétroliers en vrac) est déterminé comme suit :
a) dans le cas de produits pétroliers en vrac chargés sur le navire (avec produits pétroliers en vrac) et destinés à l’étranger
ou à des destinations au nord du 60e parallèle de latitude nord,
en multipliant le nombre total de tonnes de produits pétroliers
en vrac chargés à une installation de manutention d’hydrocarbures qui n’a pas conclu d’entente avec la SIMEC, par les
DPPV la tonne, pour chaque type de produits pétroliers prévu
aux articles 7 et 8 des présentes;
b) dans le cas de produits pétroliers en vrac déchargés du navire (avec produits pétroliers en vrac), en multipliant le nombre
total de tonnes de produits pétroliers en vrac déchargés à une
installation de manutention d’hydrocarbures qui n’a pas conclu
d’entente avec la SIMEC, par les DPPV la tonne, pour chaque
type de produits pétroliers prévu aux articles 7 et 8 des
présentes.
7. Les DPPV applicables aux produits pétroliers autres que
l’asphalte sont les suivants :
a) vingt-deux cents et deux dixièmes (22,2 ¢) la tonne du
17 mars 2001 au 31 décembre 2001, taxes applicables en sus;
b) trente-sept cents et deux dixièmes (37,2 ¢) la tonne à compter du 1er janvier 2002, taxes applicables en sus.
6. The total BOCF payable by a ship (bulk oil) shall be
determined:
(a) in the case of bulk oil loaded onto the ship (bulk oil) and
intended for international destinations and destinations north of
60° north latitude, by multiplying the total number of tonnes of
bulk oil loaded at an oil handling facility that does not have an
arrangement with ECRC, by the BOCF per tonne for each type
of oil set out in sections 7 and 8 of this part; and
(b) in the case of bulk oil unloaded from the ship (bulk oil), by
multiplying the total number of tonnes of bulk oil unloaded at
an oil handling facility that does not have an arrangement with
ECRC, by the BOCF per tonne for each type of oil set out in
sections 7 and 8 of this part.
7. The BOCF applicable in respect of oil other than asphalt is:
(a) an amended fee of twenty-two and two tenths cents (22.2¢)
per tonne, plus all applicable taxes from March 17, 2001 to December 31, 2001; and
(b) an amended fee of thirty-seven and two tenths cents (37.2¢)
per tonne, plus all applicable taxes from January 1, 2002.
4. Cette partie s’applique au chargement et au déchargement de
produits pétroliers aux installations de manutention d’hydrocarbures situées dans les régions suivantes :
Le 30 juin 2001
8. The BOCF applicable in respect of asphalt is:
(a) an amended fee of eleven and one tenth cents (11.1¢) per
tonne, plus all applicable taxes from March 17, 2001 to December 31, 2001; and
(b) an amended fee of eighteen and six tenths cents (18.6¢) per
tonne, plus all applicable taxes from January 1, 2002.
Gazette du Canada Partie I
2353
8. Les DPPV applicables relativement à l’asphalte sont les
suivants :
a) onze cents et un dixième la tonne (11,1 ¢) du 17 mars 2001
au 31 décembre 2001, taxes applicables en sus;
b) dix-huit cents et six dixièmes (18,6 ¢) la tonne à compter du
1er janvier 2002, taxes applicables en sus.
Newfoundland Region
Région de Terre-Neuve
9. The total BOCF payable by a designated oil handling facility
that has an arrangement with ECRC shall be determined by multiplying the total number of tonnes of bulk oil unloaded and (in
the case of bulk oil intended for international destinations and
destinations north of 60° north latitude) loaded at the designated
oil handling facility, by the BOCF per tonne for each type of oil
set out in sections 11 and 12 of this part.
9. Le total des DPPV prélevés auprès d’une installation de manutention d’hydrocarbures agréée qui a conclu une entente avec la
SIMEC est déterminé en multipliant le nombre total de tonnes de
produits pétroliers en vrac déchargés et (dans le cas de produits
pétroliers en vrac destinés à l’étranger ou à des destinations au
nord du 60e parallèle de latitude nord) chargés à l’installation de
manutention d’hydrocarbures agréée, par les DPPV la tonne, pour
chaque type de produits pétroliers prévu aux articles 11 et 12 des
présentes.
10. Le total des DPPV prélevés auprès d’un navire (avec produits pétroliers en vrac) est déterminé comme suit :
a) dans le cas de produits pétroliers en vrac chargés sur le navire (avec produits pétroliers en vrac) et destinés à l’étranger
ou à des destinations au nord du 60e parallèle de latitude nord,
en multipliant le nombre total de tonnes de produits pétroliers
en vrac chargés à une installation de manutention d’hydrocarbures qui n’a pas conclu d’entente avec la SIMEC, par les
DPPV la tonne, pour chaque type de produits pétroliers prévu
aux articles 11 et 12 des présentes;
b) dans le cas de produits pétroliers en vrac déchargés du navire (avec produits pétroliers en vrac), en multipliant le nombre
total de tonnes de produits pétroliers en vrac déchargés à une
installation de manutention d’hydrocarbures qui n’a pas conclu
d’entente avec la SIMEC, par les DPPV la tonne, pour chaque
type de produits pétroliers prévu aux articles 11 et 12 des
présentes.
11. Les DPPV applicables aux produits pétroliers autres que
l’asphalte sont les suivants :
a) onze et trois dixièmes (11,3 ¢) la tonne à compter du
17 mars 2001 taxes applicables en sus.
12. Les DPPV applicables relativement à l’asphalte sont les
suivants :
a) cinq cents et soixante-cinq centièmes la tonne (5,65 ¢) à
compter du 17 mars 2001
10. The total BOCF payable by a ship (bulk oil) shall be
determined:
(a) in the case of bulk oil loaded onto the ship (bulk oil) and
intended for international destinations and destinations north of
60° north latitude, by multiplying the total number of tonnes of
bulk oil loaded at an oil handling facility that does not have an
arrangement with ECRC, by the BOCF per tonne for each type
of oil set out in sections 11 and 12 of this part; and
(b) in the case of bulk oil unloaded from the ship (bulk oil), by
multiplying the total number of tonnes of bulk oil unloaded at
an oil handling facility that does not have an arrangement with
ECRC, by the BOCF per tonne for each type of oil set out in
sections 11 and 12 of this part.
11. The BOCF applicable in respect of oil other than asphalt is:
(a) an amended fee of eleven and three tenths cents (11.3¢) per
tonne, plus all applicable taxes from March 17, 2001.
12. The BOCF applicable in respect of asphalt is:
(a) an amended fee of five and sixty-five hundredths cents
(5.65¢) per tonne, plus all applicable taxes from March 17,
2001.
Great Lakes Region
Région des Grands Lacs
13. The total BOCF payable by a designated oil handling facility that has an arrangement with ECRC shall be determined by
multiplying the total number of tonnes of bulk oil unloaded and
(in the case of bulk oil intended for international destinations and
destinations north of 60° north latitude) loaded at the designated
oil handling facility, by the BOCF per tonne for each type of oil
set out in sections 15 and 16 of this part.
13. Le total des DPPV prélevés auprès d’une installation de
manutention d’hydrocarbures agréée qui a conclu une entente
avec la SIMEC est déterminé en multipliant le nombre total de
tonnes de produits pétroliers en vrac déchargés et (dans le cas de
produits pétroliers en vrac destinés à l’étranger ou à des destinations au nord du 60e parallèle de latitude nord) chargés à
l’installation de manutention d’hydrocarbures agréée, par les
DPPV la tonne, pour chaque type de produits pétroliers prévu aux
articles 15 et 16 des présentes.
14. Le total des DPPV prélevés auprès d’un navire (avec produits pétroliers en vrac) est déterminé comme suit :
a) dans le cas de produits pétroliers en vrac chargés sur le navire (avec produits pétroliers en vrac) et destinés à l’étranger
ou à des destinations au nord du 60e parallèle de latitude nord,
en multipliant le nombre total de tonnes de produits pétroliers
en vrac chargés à une installation de manutention d’hydrocarbures qui n’a pas conclu d’entente avec la SIMEC, par les
DPPV la tonne pour chaque type de produits pétroliers prévu
aux articles 15 et 16 des présentes;
14. The total BOCF payable by a ship (bulk oil) shall be
determined:
(a) in the case of bulk oil loaded onto the ship (bulk oil) and
intended for international destinations and destinations north of
60° north latitude, by multiplying the total number of tonnes of
bulk oil loaded at an oil handling facility that does not have an
arrangement with ECRC, by the BOCF per tonne for each type
of oil set out in sections 15 and 16 of this part; and
(b) in the case of bulk oil unloaded from the ship (bulk oil), by
multiplying the total number of tonnes of bulk oil unloaded at
2354
Canada Gazette Part I
an oil handling facility that does not have an arrangement with
ECRC, by the BOCF per tonne for each type of oil set out in
sections 15 and 16 of this part.
15. The BOCF applicable in respect of oil other than asphalt is:
(a) an amended fee of sixty-one and five tenths cents (61.5¢)
per tonne, plus all applicable taxes from March 17, 2001 to December 31, 2001; and
(b) an amended fee of eighty and nine tenths cents (80.9¢) per
tonne, plus all applicable taxes from January 1, 2002.
16. The BOCF applicable in respect of asphalt is:
(a) an amended fee of thirty and seventy-five hundredths cents
(30.75¢) per tonne, plus all applicable taxes from March 17,
2001 to December 31, 2001; and
(b) an amended fee of forty and four tenths cents (40.4¢) per
tonne, plus all applicable taxes from January 1, 2002.
June 30, 2001
b) dans le cas de produits pétroliers en vrac déchargés du navire (avec produits pétroliers en vrac), en multipliant le nombre
total de tonnes de produits pétroliers en vrac déchargés à une
installation de manutention d’hydrocarbures qui n’a pas conclu
d’entente avec la SIMEC, par les DPPV la tonne, pour chaque
type de produits pétroliers prévu aux articles 15 et 16 des
présentes.
15. Les DPPV applicables aux produits pétroliers autres que
l’asphalte sont les suivants :
a) soixante et un cents et cinq dixièmes (61,5 ¢) la tonne du
17 mars 2001 au 31 décembre 2001, taxes applicables en sus;
b) quatre-vingts cents et neuf dixièmes (80,9 ¢) la tonne à
compter du 1er janvier 2002, taxes applicables en sus.
16. Les DPPV applicables relativement à l’asphalte sont les
suivants :
a) trente cents et soixante-quinze centièmes la tonne (30,75 ¢)
du 17 mars 2001 au 31 décembre 2001, taxes applicables en
sus;
b) quarante cents et quatre dixièmes (40,4 ¢) la tonne à compter
du 1er janvier 2002, taxes applicables en sus.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
The Canada Shipping Act (CSA) was amended in 1993 to enhance the environmental protection of all Canadian waters south
of 60° north latitude through the establishment of industry-funded
and managed Response Organizations (ROs) capable of mounting
an oil spill response to a marine-based incident. The Minister of
Fisheries and Oceans is responsible for certifying that ROs meet
the required standards to be formally designed as a certified RO.
The Canada Coast Guard (CCG), of the Department of Fisheries
and Oceans, fulfils this responsibility on behalf of the Minister.
CCG also maintains responsibility for ensuring response in Canadian waters north of 60° north latitude.
En 1993, on a modifié la Loi sur la marine marchande du Canada (LMMC), afin d’améliorer la protection environnementale
des eaux du Canada au sud du 60e parallèle de latitude nord par la
création d’organismes d’intervention (OI), financés et gérés par
l’industrie, qui sont en mesure d’assurer une intervention lorsque
survient un déversement d’hydrocarbures en milieu marin. Il incombe au ministre des Pêches et des Océans de veiller à ce que
les OI satisfassent aux normes visées pour être agréés comme OI.
La Garde côtière canadienne (GCC), du ministère des Pêches et
des Océans, assume cette responsabilité au nom du ministre. Les
interventions dans les eaux canadiennes au nord du 60e parallèle
de latitude nord relèvent aussi de la GCC.
Aux termes des dispositions de la LMMC, certains navires et
installations de manutention d’hydrocarbures (IMH) sont tenus de
conclure avec un OI agréé une entente concernant l’intervention
en cas d’événement de pollution par les hydrocarbures.
La GCC a agréé les quatre OI ci-dessous. Chacun d’eux est en
mesure de fournir une capacité d’intervention de 10 000 tonnes à
l’intérieur d’une zone géographique déterminée.
— L’Atlantic Emergency Response Team (ALERT) Inc.
— La Société d’intervention maritime, Est du Canada Ltée
(SIMEC)
— Les Services Point Tupper Ltée (SPTM)
— La Western Canada Marine Response Corporation (WCMRC)
En vertu de la LMMC, des droits fixés par un OI agréé peuvent
être modifiés en tout temps durant la période d’agrément.
Au nom du ministre, la Garde côtière canadienne a fait publier
le 17 mars 2001, dans la Partie I de la Gazette du Canada, le
projet de modification des droits sur les produits pétroliers en
vrac, laquelle avait été proposée par la SIMEC. Par arrêté du
16 mai 2001, le ministre a approuvé ces droits proposés sans les
modifier. La SIMEC a fixé les droits aux termes de l’arrêté pris
par le ministre le 14 juin 2001. Les droits sur les produits pétroliers en vrac fixés par la SIMEC sont les droits sur les produits
pétroliers en vrac exigibles relativement à une entente avec la
SIMEC.
Pour plus de renseignements au sujet de l’arrêté, veuillez
communiquer avec : Nora McCleary, Garde côtière canadienne,
Systèmes de sécurité et d’intervention environnementale, 200, rue
Kent, 5e étage, Ottawa (Ontario) K1A 0E6, (613) 990-6718 (téléphone), (613) 996-8902 (télécopieur), mcclearyn@dfo-mpo.gc.ca
(courriel).
In accordance with the provisions of the CSA, certain ships and
oil handling facilities (OHFs) are required to have an oil spill
preparedness arrangement with a certified RO for the provision of
response in the event of an oil spill.
Four ROs, each capable of providing response to a
10 000 tonne oil spill within specified geographic areas of response, have been certified by CCG as follows:
— Atlantic Emergency Response Team (ALERT) Inc.
— Eastern Canada Response Corporation Ltd. (ECRC)
— Point Tupper Marine Services Ltd. (PTMS)
— Western Canada Marine Response Corporation (WCMRC)
The CSA provides for the amendment of fees established by a
certified RO at any time during its period of certification.
ECRC’s proposal to amend its bulk oil cargo fees was published by CCG, on behalf of the Minister, on March 17, 2001, in
the Canada Gazette, Part I. The Minister approved these proposed
fees, without amendment, by Order, on May 16, 2001. ECRC
established its fees in accordance with the Minister’s Order on
June 14, 2001. The bulk oil cargo fees which have been established by ECRC, are the bulk oil cargo fees that are payable in
relation to an arrangement with ECRC.
For information regarding the Minister’s Order, please contact:
Nora McCleary, Canadian Coast Guard, Safety and Environmental Response Systems, 200 Kent Street, 5th Floor, Ottawa,
Ontario K1A 0E6, (613) 990-6718 (Telephone), (613) 996-8902
(Facsimile), mcclearyn@dfo-mpo.gc.ca (Electronic mail).
Le 30 juin 2001
Gazette du Canada Partie I
2355
For more information regarding ECRC and its fees, please
contact: Mr. Paul Pouliotte, Chief Financial Officer, Eastern Canada Response Corporation Ltd., 275 Slater Street, Suite 1201,
Ottawa, Ontario K1P 5H9, (613) 230-7369 (Telephone), (613)
230-7344 (Facsimile), http://www.ecrc.ca (Web site).
Pour plus de renseignements au sujet de la SIMEC et des
droits, veuillez communiquer avec : Monsieur Paul Pouliotte,
Directeur des Finances, Société d’intervention maritime, Est du
Canada Ltée, 275, rue Slater, Bureau 1201, Ottawa (Ontario) K1P
5H9, (613) 230-7369 (téléphone), (613) 230-7344 (télécopieur),
http://www.ecrc.ca (site Web).
[26-1-o]
[26-1-o]
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
OFFICE OF THE REGISTRAR GENERAL
BUREAU DU REGISTRAIRE GÉNÉRAL
Appointments
Nominations
Name and Position/Nom et poste
Order in Council/Décret en conseil
Boniface, Gwen M.
Law Commission of Canada/Commission du droit du Canada
Commissioner/Commissaire
2001-1028
Braiter, Hyman (Hy) D.
Canada Employment Insurance Commission/Commission de l’assurance-emploi du Canada
Acting Vice-Chairperson/Vice-président suppléant
2001-1074
Brousseau, Margo
Toronto Port Authority/Administration portuaire de Toronto
Director/Administrateur
2001-1023
Burgess, Judy
National Council of Welfare/Conseil national du bien-être social
Member/Membre
2001-1034
Campbell, Gordon L., Q.C./c.r.
Trial Division of the Supreme Court of Prince Edward Island/Division de première instance
de la Cour suprême de l’Île-du-Prince-Édouard
Judge/Juge
Appeal Division of the Supreme Court of Prince Edward Island/Division d’appel de la Cour
suprême de l’Île-du-Prince-Édouard
Judge ex officio/Juge d’office
2001-1075
Canadian Institutes of Health Research/Instituts de recherche en santé du Canada
Members of the Governing Council/Membres du conseil d’administration
King, Lloyd Malcolm
Naylor, C. David
2001-1031
Dellapinna, Leslie James, Q.C./c.r.
Supreme Court of Nova Scotia/Cour suprême de la Nouvelle-Écosse
Judge/Juge
Nova Scotia Court of Appeal/Cour d’appel de la Nouvelle-Écosse
Judge ex officio/Juge d’office
2001-1040
Employment Insurance Act/Loi sur l’assurance-emploi
Chairpersons of the Boards of Referees/Présidents des conseils arbitraux
Alberta
Vibert, Wayne — Edmonton
New Brunswick/Nouveau-Brunswick
Gaudet, Rhéal — Moncton
Environmental Impact Review Board/Bureau d’examen des répercussions environnementales
Hornal, Robert W. — Chairman/Président
Permanent Members/Membres permanents
Butters, Tom
Williams, Andrew
2001-1033
2001-1032
2001-1029
2356
Canada Gazette Part I
Name and Position/Nom et poste
June 30, 2001
Order in Council/Décret en conseil
Finch, The Hon./L’hon. Lance S. G.
Court of Appeal for British Columbia/Cour d’appel de la Colombie-Britannique
Chief Justice/Juge en chef
with the style and title of Chief Justice of British Columbia/avec le rang de juge en chef
de la Colombie-Britannique
Court of Appeal for the Yukon Territory/Cour d’appel pour le territoire du Yukon
Chief Justice/Juge en chef
2001-1038
Galipeau, Marguerite-Marie
Public Service Staff Relations Board/Commission des relations de travail dans la fonction
publique
Deputy Chairperson/Président suppléant
2001-1026
Hayden, Frank J.
Citizenship Act/Loi sur la citoyenneté
Citizenship Judge/Juge de la citoyenneté
2001-1005
Immigration and Refugee Board/Commission de l’immigration et du statut de réfugié
Coordinating Members/Membres coordonnateurs
Bourassa, Renée Marcelle
Kagedan, Ian J.
Rucker, Patricia
Full-time Members/Membres à temps plein
Ayorech, Benjamin
Boulet, Raymond
Bousfield, Joel A.
Dauns, Paulah Jean
Ellis, Janet
Faure, Michel
Hitchcock, Fred
Jobin, Michel
Kouri, Joan
Kruger, Arthur M.
Lebel, Guy
Milliner, Bonnie E.
Pelletier, Jean Paul
Roy, Nycole
Silvestri Corriveau, Anna Maria
Thibault, Laurier
Whittaker, Carl O.
Members/Membres
Kalvin, Bernard
Workun, Kim D.
2001-1010
2001-1006
2001-1011
2001-1009
2001-1015
2001-1012
2001-1008
2001-1012
2001-1016
2001-1008
2001-1020
2001-1014
2001-1013
2001-1019
2001-1012
2001-1020
2001-1007
2001-1020
2001-1018
2001-1017
2001-1022
2001-1021
Langlois, Pierre
Canada Elections Act/Loi électorale du Canada
Returning Officer/Directeur du scrutin — Ottawa-Orléans
2001-1004
LaVigne, Lucie A., Q.C./c.r.
Court of Queen’s Bench of New Brunswick — Trial Division/Cour du Banc de la Reine du
Nouveau-Brunswick — Division de première instance
Judge/Juge
Court of Appeal of New Brunswick/Cour d’appel du Nouveau-Brunswick
Judge ex officio/Juge ex officio
2001-1039
Mongeon, Robert
Superior Court for the District of Montréal in the Province of Quebec/Cour supérieure pour
le district de Montréal dans la province de Québec
Puisne Judge/Juge puîné
2001-1041
Le 30 juin 2001
Gazette du Canada Partie I
Name and Position/Nom et poste
2357
Order in Council/Décret en conseil
National Film Board/Office national du film
Members/Membres
Abramovitch, Susan Heather
Dompierre, Louise
2001-1024
Public Service Superannuation Act/Loi sur la pension de la fonction publique
Public Service Pension Advisory Committee/Comité consultatif sur la pension de la
fonction publique
Members/Membres
Baglow, John
Gordon, John
2001-1030
Social Sciences and Humanities Research Council/Conseil de recherches en sciences
humaines
Members/Conseillers
Brodhead, Tim
Coleman, William
Mustard, James Fraser
2001-1036
2001-1037
2001-1035
Stagg, John E. (Jack)
Special Advisor to the Deputy Prime Minister/Conseiller spécial auprès du vice-premier
ministre
Office of Indian Residential Schools Resolution of Canada/Bureau du Canada sur le
règlement des questions des pensionnats autochtones
Executive Director and Deputy Head/Directeur exécutif et administrateur général
2001-1003
Wallace, Peter M.
Great Lakes Fishery Commission/Commission des pêcheries des Grands Lacs
Member/Membre
2001-1025
June 18, 2001
Le 18 juin 2001
JACQUELINE GRAVELLE
Manager
La gestionnaire
JACQUELINE GRAVELLE
[26-1-o]
[26-1-o]
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
OFFICE OF THE REGISTRAR GENERAL
BUREAU DU REGISTRAIRE GÉNÉRAL
Appointments
Nominations
Name and Position/Nom et poste
Dedimus potestatem
Commissioners to Administer Oaths/Commissaires à l’assermentation
within Canada/à l’intérieur du Canada
Blanchard, The Hon./L’hon. Edmond P.
within Alberta/à l’intérieur de l’Alberta
Slatter, The Hon./L’hon. Frans F.
Watson, The Hon./L’hon. Jack
within British Columbia/à l’intérieur de la Colombie-Britannique
Brooke, The Hon./L’hon. T. Richard
Cullen, The Hon./L’hon. Austin F.
Garson, The Hon./L’hon. Nicole J.
Holmes, The Hon./L’hon. Heather J.
Joyce, The Hon./L’hon. Brian M.
Metzger, The Hon./L’hon. Robert W.
Ross, The Hon./L’hon. Carol J.
Slade, The Hon./L’hon. Harry A.
Wedge, The Hon./L’hon. Catherine A.
within Manitoba/à l’intérieur du Manitoba
Sinclair, The Hon./L’hon. C. Murray
Order in Council/Décret en conseil
2001-1057
2358
Canada Gazette Part I
June 30, 2001
Name and Position/Nom et poste
Order in Council/Décret en conseil
within New Brunswick/à l’intérieur du Nouveau-Brunswick
Léger, The Hon./L’hon. J. A. Réginald
within Newfoundland/à l’intérieur de Terre-Neuve
Fowler, The Hon./L’hon. Robert A.
Handrigan, The Hon./L’hon. Garrett A.
LeBlanc, The Hon./L’hon. Richard D.
Seaborn, The Hon./L’hon. Alan C.
within Nova Scotia/à l’intérieur de la Nouvelle-Écosse
Coughlan, The Hon./L’hon. C. Richard
Murphy, The Hon./L’hon. John D.
within Ontario/à l’intérieur de l’Ontario
Backhouse, The Hon./L’hon. Nancy L.
Croll, The Hon./L’hon. Bonnie L.
Del Frate, The Hon./L’hon. Robert G. S.
Goodman, The Hon./L’hon. Susanne R.
Gordon, The Hon./L’hon. Donald J.
Harris, The Hon./L’hon. C. Raymond
Henderson, The Hon./L’hon. Joseph R.
McMillan, The Hon./L’hon. Ian S.
McWatt, The Hon./L’hon. Faye E.
Nadeau, The Hon./L’hon. David J.
Polowin, The Hon./L’hon. Heidi S. Levenson
Power, The Hon./L’hon. Denis J.
Quigley, The Hon./L’hon. Michael J.
Rogin, The Hon./L’hon. Steven
Scott, The Hon./L’hon. Robert F.
Van Melle, The Hon./L’hon. Francine E.
within Quebec/à l’intérieur du Québec
Bédard, The Hon./L’hon. Martin
Caron, The Hon./L’hon. Michel
Champagne, The Hon./L’hon. Claude
Chrétien, The Hon./L’hon. Jean-Pierre
Godbout, The Hon./L’hon. Bernard
Lacroix, The Hon./L’hon. Michèle
Mayrand, The Hon./L’hon. Danièle
Silcoff, The Hon./L’hon. Joel A.
Tardif, The Hon./L’hon. Yves
within Saskatchewan/à l’intérieur de la Saskatchewan
Foley, The Hon./L’hon. Peter
Koch, The Hon./L’hon. J. Duane
Ryan-Froslie, The Hon./L’hon. Jacelyn A.
June 18, 2001
Le 18 juin 2001
JACQUELINE GRAVELLE
Manager
La gestionnaire
JACQUELINE GRAVELLE
[26-1-o]
[26-1-o]
DEPARTMENT OF INDUSTRY
OFFICE OF THE REGISTRAR GENERAL
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
BUREAU DU REGISTRAIRE GÉNÉRAL
Senators Called
Sénateurs appelés
Her Excellency the Governor General has been pleased to
summon to the Senate of Canada, by letters patent under the
Great Seal of Canada, bearing date of June 13, 2001:
— Jaffer, Mobina S. B., of North Vancouver, in the Province of
British Columbia, Member of the Senate and a Senator for the
Province of British Columbia;
— LaPierre, Laurier L., O.C., of Ottawa, in the Province of Ontario, Member of the Senate and a Senator for the Province of
Ontario;
Il a plu à son Excellence la Gouverneure générale de mander au
Sénat du Canada, par lettres patentes sous le grand sceau du
Canada portant la date du 13 juin 2001 :
— Jaffer, Mobina S. B., de North Vancouver, dans la province de
la Colombie-Britannique, membre du Sénat et sénateur pour
la province de la Colombie-Britannique;
— LaPierre, Laurier L., O.C., d’Ottawa, dans la province
d’Ontario, membre du Sénat et sénateur pour la province
d’Ontario;
Le 30 juin 2001
Gazette du Canada Partie I
2359
— Lapointe, Jean, O.C., of Magog, in the Province of Quebec,
Member of the Senate and a Senator for the Division of Saurel
in the Province of Quebec;
— Léger, Viola, O.C., of Moncton, in the Province of New
Brunswick, Member of the Senate and a Senator for the
Province of New Brunswick.
— Lapointe, Jean, O.C., de Magog, dans la province de Québec,
membre du Sénat et sénateur pour la division de Saurel dans
la province de Québec;
— Léger, Viola, O.C., de Moncton, dans la province du
Nouveau-Brunswick, membre du Sénat et sénateur pour la
province du Nouveau-Brunswick.
June 18, 2001
Le 18 juin 2001
JACQUELINE GRAVELLE
Manager
La gestionnaire
JACQUELINE GRAVELLE
[26-1-o]
[26-1-o]
DEPARTMENT OF THE SOLICITOR GENERAL
MINISTÈRE DU SOLLICITEUR GÉNÉRAL
CRIMINAL CODE
CODE CRIMINEL
Designation as Fingerprint Examiners
Désignation à titre d’inspecteurs d’empreintes digitales
Pursuant to subsection 667(5) of the Criminal Code, I hereby
designate the following persons of the Royal Canadian Mounted
Police as a Fingerprint Examiners:
Beverly Warren Ashton
Lisle Scott Jory
Charles Bruce Prange
En vertu du paragraphe 667(5) du Code criminel, je nomme par
la présente les personnes suivantes de la Gendarmerie royale du
Canada à titre d’inspecteurs d’empreintes digitales :
Beverly Warren Ashton
Lisle Scott Jory
Charles Bruce Prange
Ottawa, June 6, 2001
Ottawa, le 6 juin 2001
NICOLE JAUVIN
Deputy Solicitor General of Canada
Le sous-solliciteur général du Canada
NICOLE JAUVIN
[26-1-o]
[26-1-o]
DEPARTMENT OF TRANSPORT
MINISTÈRE DES TRANSPORTS
MOTOR VEHICLE SAFETY ACT
LOI SUR LA SÉCURITÉ AUTOMOBILE
Notice of Intent to Amend Section 208, “Occupant Restraint
Systems in Frontal Impact,” of the Motor Vehicle Safety
Regulations
Avis d’intention de modifier l’article 208, « Systèmes de retenue
des occupants en cas de collision frontale », du Règlement sur la
sécurité des véhicules automobiles
Notice is hereby given that the Department of Transport is preparing to amend Canada’s regulatory requirements governing
occupant protection systems in frontal impact and is soliciting
written comments from all interested parties on the proposed
changes.
Avis est par les présentes donné que le ministère des Transports se prépare à modifier les exigences réglementaires du Canada régissant les systèmes de protection des occupants en cas de
collision frontale et demande que toutes les parties intéressées
soumettent par écrit leurs observations sur les changements
proposés.
SUMMARY
RÉSUMÉ
The Department of Transport proposes to amend its current occupant protection system requirements in frontal collision by
introducing changes that, to the extent possible, would align Canada’s provisions with those of the Advanced Airbag Rule published by the United States in May 2000. It is proposed that the
existing belted rigid barrier crash test at 48 km/h using the
50th percentile adult male anthropomorphic testing device (ATD)
be retained, and like the United States, that a second test at the
same speed using a 5th percentile adult female ATD be added.
Furthermore, the adoption of an offset deformable barrier test
using the 5th percentile adult female ATD, to be conducted at any
speed up to 40 km/h, is being considered. As in the past, no unbelted tests would be mandated.
Le ministère des Transports propose de modifier ses présentes
exigences concernant les systèmes de protection des occupants en
cas de collision frontale en apportant des changements qui auront
pour effet, dans la mesure du possible, d’harmoniser les dispositions canadiennes avec celles de l’« Advanced Airbag Rule » publiée aux États-Unis en mai 2000. Il est proposé de retenir l’essai
de collision existant contre une barrière fixe, effectué à 48 km/h,
avec le dispositif anthropomorphe d’essai (DAE) retenu par une
ceinture de sécurité représentant le 50e percentile de la population
adulte de sexe masculin et, comme aux États-Unis, d’ajouter un
second essai effectué à la même vitesse avec un DAE représentant le 5e percentile de la population adulte de sexe féminin. Par
surcroît, l’adoption d’un essai de collision à des vitesses allant
jusqu’à 40 km/h contre une barrière déformable décentrée avec le
DAE du 5e percentile adulte de sexe féminin est envisagée.
Comme par le passé, aucun essai avec un DAE non retenu par une
ceinture ne serait prescrit.
2360
Canada Gazette Part I
The Department also proposes to accept the neck injury criteria
referred to as “Nij” at the same limits set out by the United States.
However, more stringent chest deflection limits for the 5th percentile female ATD in the rigid barrier and offset deformable
tests are being proposed. Finally, the Department intends to adopt
the U.S. series of out-of-position tests, which are to be conducted
using the 5th percentile female ATD and three child ATDs, with
the exception of the “chin-on-rim” test, for which the Department
is proposing a different protocol.
The Department’s purpose in making this proposal is twofold:
to provide the highest possible level of protection to Canadian
motor vehicle occupants and to minimize the risk of air baginduced injury to short-statured drivers and to anyone who may
be out of position at the time an air bag deploys. The Department
also wishes to ensure that the protection needs of unbelted motorists do not compromise the safety of belted occupants.
June 30, 2001
Le Ministère propose également d’accepter les indices de blessure au cou, appelés « Nij », avec les mêmes limites que celles
prévues par la réglementation américaine. Toutefois des limites
plus rigoureuses en ce qui concerne le déplacement par compression de la poitrine pour le DAE du 5e percentile adulte de sexe
féminin lors des essais de collision frontale contre une barrière
fixe et de collision contre une barrière déformable décentrée sont
proposées. Finalement, le Ministère a l’intention d’adopter la
série d’essais hors position américaine qui doivent être effectués
avec le DAE du 5e percentile de sexe féminin et trois DAE représentant des enfants, à l’exception de l’essai appelé « chin-onrim » (« menton sur la jante du volant »), pour lequel le Ministère
propose un protocole différent.
La présente proposition du Ministère a un double objet : procurer le niveau de protection le plus élevé possible aux occupants
des véhicules automobiles au Canada et réduire au minimum les
risques de blessures causées par le déploiement du sac gonflable
pour les conducteurs de petite taille et pour quiconque se trouverait hors position lorsque le sac gonflable se déploie. Le Ministère
veut aussi s’assurer que la protection des automobilistes qui ne
bouclent pas leur ceinture ne se fait pas au détriment de la sécurité des occupants qui bouclent leur ceinture.
INTRODUCTION
INTRODUCTION
Motor vehicle fatalities are most commonly caused by the
“second collision” in which the occupant continues to move forward and strikes the interior of the vehicle as it decelerates. Consequently, an occupant who is restrained by a seat belt at the time
of a collision is at significantly lower risk of injury and death.
According to studies conducted by the Department, seat belts
saved the lives of about 11 690 Canadians from 1990 to 2000.
The deployment of an air bag, which can prevent the occupant
from striking the steering wheel or other hard surfaces, further
reduces the risk of injury and death. The Department estimates
that, in addition to the lives saved by the use of seat belts, air bags
saved 313 lives between 1990 and 2000.
Les pertes de vie qui surviennent lors d’accidents impliquant
des véhicules automobiles sont le plus souvent causées par la
« deuxième collision » au cours de laquelle l’occupant continue à
se déplacer vers l’avant et heurte l’intérieur du véhicule en décélération. En conséquence, un occupant qui est retenu par une
ceinture de sécurité au moment d’une collision risque beaucoup
moins d’être blessé ou de perdre la vie. D’après les études faites
par le Ministère, les ceintures de sécurité ont sauvé la vie
d’environ 11 690 Canadiens entre 1990 et 2000. Le déploiement
d’un sac gonflable, qui peut empêcher l’occupant de heurter le
volant ou d’autres surfaces dures, réduit davantage le risque de
blessures et de pertes de vie. Le Ministère estime qu’en plus des
vies sauvées par l’usage de la ceinture de sécurité, 313 vies ont
été épargnées par les sacs gonflables entre 1990 et 2000.
Alors que la plupart des déploiements de sacs gonflables atteignent le but visé, certains de ces déploiements causent des blessures plus graves que les ecchymoses et éraflures auxquelles on
peut s’attendre d’un contact superficiel avec un sac gonflable qui
se déploie à grande vitesse. Les conducteurs de petite taille qui
doivent s’asseoir près du volant, les occupants du siège avant qui
se trouvent trop près du sac gonflable, les enfants qui ne portent
pas la ceinture de sécurité ou qui ne la portent pas correctement et
les bébés qui sont placés dans un système de retenue orienté vers
l’arrière installé sur un siège équipé d’un sac gonflable peuvent
subir des blessures graves ou perdre la vie quand un sac gonflable
se déploie. La nécessité de mettre au point un système de sac gonflable moins agressif a fait l’objet de nombreux projets de recherche des gouvernements et de l’industrie de l’automobile depuis
que des préoccupations concernant les blessures provoquées par
le déploiement des sacs gonflables ont fait surface.
While the majority of air bag deployments serve their intended
purpose, some cause injuries beyond the bruises and abrasions
that can be expected from superficial contact with the rapidly
expanding air bag. Serious injury and death may result to shortstatured drivers who must sit near the steering wheel, to front-seat
passengers who are too close to the air bag at the time it deploys,
to unbelted or improperly restrained children, and to infants in
rearward-facing restraint systems installed at a seating position
equipped with an air bag. The need for less aggressive air bag
systems has been the subject of much research by governments
and the automotive industry since concerns about air bag-induced
injury first surfaced.
BACKGROUND
HISTORIQUE
Since the early 1990s, the Department of Transport has taken a
number of steps to reduce and prevent the occurrence of air baginduced injuries. In 1992, it issued the first in a series of advisories to the public warning that rearward-facing infant restraint
systems should not be installed in the front seat of a vehicle if it
was fitted with air bags. The following year, the Road Safety and
Motor Vehicle Regulation Directorate’s Program of Directed
Studies began an ongoing series of five Air Cushion Restraint
studies whose purpose is to probe the causes and dynamics of air
Depuis le début des années 1990, le ministère des Transports a
pris un certain nombre de mesures pour réduire et prévenir
l’incidence des blessures causées par le déploiement des sacs
gonflables. En 1992, il a émis le premier d’une série d’avis de
sécurité pour avertir le public de ne pas installer de systèmes de
retenue pour bébé orientés vers l’arrière sur le siège avant d’un
véhicule en présence de sacs gonflables. L’année suivante, dans le
cadre du programme d’études dirigées de la Direction générale de
la sécurité routière et de la réglementation automobile, le
Le 30 juin 2001
bag-induced injuries in the real world. This program of in-depth
collision investigations is conducted primarily by universitybased research teams located across Canada that are led by senior
core investigators, whose background is usually in one of the
engineering specialities, and a panel of consulting experts.
In 1996, in order to evaluate the risk of injury to small women,
a full-scale crash-testing program was undertaken using 5th percentile adult female anthropomorphic testing devices. Later the
same year, when it had become clear that proximity to the air bag
module was a crucial factor involved in air bag-induced injury,
the Department issued a warning to the public that children
age 12 and under should always be seated in the rear of the vehicle, and it cautioned front-seat occupants on the danger of being
out of position at the time of deployment.
In September 1996, as an interim measure, the Minister of
Transport formally requested motor vehicle manufacturers and
importers to “depower” the air bags in vehicles destined for the
Canadian market, to which they agreed. The second generation of
air bags, which have lower pressure rise rates, decreased peak
pressures, and different fold patterns than earlier designs, have a
reduced incidence of serious and fatal injuries. The following
September, the Department made extensive amendments to section 208 of the Motor Vehicle Safety Regulations in order to bring
its requirements up to date with the latest technological advances
and to ensure that Canadian motorists were provided with the
highest practicable level of protection in frontal collisions.
Gazette du Canada Partie I
2361
Ministère a entrepris une série continue de cinq études sur les
systèmes de retenue à coussins pneumatiques dans le but
d’examiner les causes et la dynamique des blessures causées dans
la réalité par le déploiement des sacs gonflables. Ce programme
d’enquêtes approfondies sur les collisions est mené essentiellement par des équipes de recherches universitaires de partout au
Canada, qui sont dirigées par des enquêteurs principaux dont les
antécédents sont liés à l’ingénierie et un groupe d’expertsconseils.
En 1996, afin d’évaluer les risques de blessures chez les femmes de petite taille, un programme d’essais de collision grandeur
réelle à été entrepris à l’aide de dispositifs anthropomorphes
d’essai représentant le 5e percentile de la population adulte de
sexe féminin. Plus tard, au cours de la même année, lorsqu’il est
devenu évident que la proximité du module du sac gonflable était
un facteur capital dans l’incidence des blessures causées par des
sacs gonflables, le Ministère émettait un avertissement faisant
savoir au public que les enfants de moins de 12 ans devaient toujours occuper les places arrière d’un véhicule et mettait en garde
les occupants des sièges avant du danger de se trouver hors position lorsque le sac gonflable se déployait.
En septembre 1996, le ministre des Transports demandait officiellement, à titre provisoire, aux fabricants et aux importateurs
de véhicules automobiles de réduire la puissance des sacs gonflables des véhicules destinés au marché canadien, ce à quoi ils ont
acquiescé. La deuxième génération de sacs gonflables, qui se
caractérise par des taux d’accroissement de la pression plus bas,
des pressions de pointe moins élevées et des formes et configurations différentes des premières versions, a réduit l’incidence
des blessures graves et mortelles. En septembre de l’année suivante, le Ministère a apporté des modifications importantes à
l’article 208 du Règlement sur la sécurité des véhicules automobiles afin d’actualiser ses exigences avec les derniers progrès
technologiques et d’assurer aux automobilistes canadiens le plus
haut niveau de protection possible en cas de collision frontale.
THE CURRENT OCCUPANT RESTRAINT SYSTEM
REQUIREMENTS OF SECTION 208
EXIGENCES ACTUELLES DE L’ARTICLE 208 EN
MATIÈRE DE SYSTÈMES DE RETENUE DES OCCUPANTS
The most recent amendment to the requirements governing occupant restraint systems in frontal impact was published in the
Canada Gazette, Part II (Vol. 131, No. 20) on September 17,
1997, and came into effect on January 1, 1998. This amendment
marked the first time that Canadian law obliged manufacturers to
subject vehicles to a crash test in order to demonstrate compliance
of the occupant protection system. Previously, manufacturers
could either install the mandated seat belt hardware, which was
not subject to dynamic testing requirements, or provide a passive
restraint system, which had to be crash tested. A passive restraint
system consisted of air bags or automatic seat belts.
La plus récente modification apportée aux exigences régissant
les systèmes de retenue des occupants en cas de collision frontale
a été publiée dans la Partie II de la Gazette du Canada (vol. 131,
no 20) le 17 septembre 1997 et est entrée en vigueur le 1er janvier
1998. C’était la première fois qu’une législation canadienne obligeait les fabricants à soumettre les véhicules à un essai de collision en vue de démontrer la conformité des systèmes de protection des occupants. Auparavant, les fabricants avaient le loisir soit
d’installer les dispositifs de sécurité prescrits, qui n’étaient pas
assujettis aux exigences en matière d’essais dynamiques, soit de
doter le véhicule d’un système de retenue passif, qui devait
être soumis à l’essai de collision. Par système de retenue passif,
on entend des sacs gonflables ou des ceintures de sécurité
automatiques.
Plusieurs des dispositions antérieures demeuraient inchangées.
Il était toujours obligatoire d’installer des ceintures de sécurité à
trois points avec ceinture-baudrier non détachable aux places
assises désignées extérieures avant et arrière sur tout véhicule
ayant un poids nominal brut du véhicule (PNBV) de 4 536 kg ou
moins. Les ceintures de sécurité devaient toujours être dotées
d’un rétracteur à blocage d’urgence et, contrairement à la réglementation américaine, l’installation des sacs gonflables n’était pas
précisément prescrite.
Tel qu’il est mentionné ci-dessus, la nouvelle exigence la plus
importante visait les voitures de tourisme, les camions et les véhicules à usages multiples d’un PNBV égal ou inférieur à 3 856 kg,
qui devaient désormais être soumis à un essai de collision frontale
à 48 km/h contre une barrière fixe. La modification précisait
Several of the previous provisions remained unchanged. It
continued to be mandatory for three-point seat belts with nondetachable shoulder belts to be installed at the front and rear outboard seating positions of all vehicles with a gross vehicle weight
rating (GVWR) of 4 536 kg or less. Emergency-locking retractors
continued to be required for seat belts, and in contrast to the
United States (U.S.), the fitment of airbags was not specifically
mandated.
As already mentioned, the most important new requirement
was that passenger cars, trucks and multipurpose passenger vehicles (MPVs) with a GVWR less than or equal to 3 856 kg were
now required to pass a 48-km/h rigid barrier test. The amendment
also specified that only the Hybrid III ATD could be used in
2362
Canada Gazette Part I
testing, and it introduced parameters for evaluating head and
chest protection that differed from those of the United States.
The previously mandated measures of Head Injury Criterion,
usually referred to as HIC, and chest acceleration were replaced
by maximum resultant head acceleration and chest compression at
mid-sternum. The limit for head acceleration was set at 80g, with
the exception that vehicles equipped with air bags could use
HIC with a limit of 700 over an interval of 15 milliseconds
(HIC15700), which was more stringent than the U.S. limit of
HIC361000. The chest protection requirements were phased in
such that the limits are now 50 mm for passenger cars, trucks,
buses and MPVs with a GVWR up to 2 722 kg and 60 mm for
trucks, buses, and MPVs with a GVWR between 2 722 kg and
3 856 kg. The comparable U.S. limit was 76 mm for all vehicles.
In addition, the amendment required that the protection afforded
to the lower body be evaluated by measuring the axial force to the
femur, the limit for which was set at 10 000 N, the same as that of
the United States.
A number of non-technical stipulations intended to minimize
the risk of air bag-induced injury were also introduced. The
amendment permitted the installation of an air bag cut-off switch
in vehicles without a rear seat or with insufficient room in the rear
seat to install an infant or child restraint system. In vehicles
equipped with a deactivation switch, a permanent label was required on the interior warning that the air bag should be deactivated before installing an infant or child restraint system in the
front seat, and the owner’s manual had to provide information on
how to operate the air bag deactivation switch, when it should be
used, and the consequences of its misuse. Labels were also mandated for the vehicle interior warning users that infant and child
restraint systems should not be installed at any seating position
that was equipped with an air bag and that occupants should sit as
far away from the air bag module as possible. These cautions had
to appear in the owner’s manual as well, along with a warning
against placing objects on the air bag module or between the
module and the occupant.
The new requirement for vehicles to be tested in the manner
prescribed rendered the old rollover, side-impact, and angled barrier impact tests redundant; consequently, they were eliminated,
as were the provisions governing automatic seat belts, which were
no longer being installed by manufacturers.
Although Canada’s current occupant protection system requirements are considered to be among the most stringent in the
world, they mandate only that the system be tested using a belted
average size (50th percentile) adult male anthropomorphic testing
device (ATD) in a rigid barrier crash test at a speed of 48 km/h.
Following the U.S. lead, the Department proposes to increase the
number and types of tests, to require the use of a wider range of
ATDs, and to adopt more comprehensive injury criteria. These
changes are intended to ensure that future vehicles will offer better protection to a broader range of vehicle occupants in terms of
their size and a lower risk of injury to those who are out of position when an air bag deploys.
June 30, 2001
également que seuls des dispositifs anthropomorphes d’essai Hybrid III devaient être utilisés pour les essais et instaurait des paramètres d’évaluation du niveau de protection de la tête et de la
poitrine différents des paramètres américains.
Les mesures antérieurement prescrites pour l’indice de blessure
à la tête (IBT) et l’accélération de la poitrine ont été remplacées
par l’accélération résultante maximale de la tête et la compression
résultante maximale de la poitrine au milieu du sternum. La limite
d’accélération de la tête a été établie à 80 g, sauf dans le cas des
véhicules équipés de sacs gonflables qui pouvaient utiliser un IBT
avec une limite de 700 sur un intervalle de 15 millisecondes
(IBT15 700), ce qui était plus rigoureux que la limite américaine
de IBT36 1000. Les exigences en matière de protection de la poitrine ont été mises en place progressivement de sorte que les limites sont maintenant de 50 mm pour les voitures de tourisme, les
camions, les autobus et les véhicules à usages multiples d’un
PNBV allant jusqu’à 2 722 kg et de 60 mm pour les camions, les
autobus et les véhicules à usages multiples d’un PNBV se situant
entre 2 722 et 3 856 kg. En comparaison, la limite américaine
était de 76 mm pour tous les véhicules. De plus, la modification
prévoyait que la protection accordée aux membres inférieurs devait être évaluée en fonction de la force axiale exercée sur le fémur et que la limite devait être de 10 000 N, la même que dans la
réglementation américaine.
Un certain nombre de dispositions d’ordre général destinées à
réduire le risque de blessures provoquées par le déploiement du
sac gonflable ont aussi été instaurées. La modification permettait
l’installation d’un interrupteur de sac gonflable dans les véhicules
sans siège arrière ou sans espace suffisant sur le siège arrière pour
installer un système de retenue pour bébé ou pour enfant. Dans
les véhicules équipés d’un interrupteur, une étiquette permanente
était requise pour avertir les occupants de désactiver le sac gonflable avant d’installer un système de retenue pour bébé ou pour
enfant sur le siège avant, et le manuel du propriétaire devait indiquer comment faire fonctionner l’interrupteur, quand l’utiliser et
les conséquences d’un mauvais usage. Des étiquettes étaient également requises à l’intérieur des véhicules pour avertir les usagers
que les systèmes de retenue pour bébé ou pour enfant ne devaient
pas être installés à une place assise équipée d’un sac gonflable et
que les occupants devaient s’asseoir le plus loin possible du module du sac gonflable. Ces avertissements devaient aussi figurer
dans le manuel du propriétaire, de même qu’un avertissement
prescrivant aux occupants de ne rien placer sur le module du sac
gonflable ou entre le module et l’occupant.
La nouvelle disposition exigeant que les véhicules soient mis à
l’essai de la manière prescrite rendait inutiles les essais de capotage, de collision latérale et de collision contre une barrière inclinée; ils ont donc été supprimés, de même que les dispositions
régissant les ceintures de sécurité automatiques, qui n’étaient plus
installées par les fabricants.
Même si les exigences canadiennes actuelles en matière de
systèmes de protection des occupants sont considérées parmi les
plus rigoureuses au monde, elles requièrent uniquement que les
systèmes soient soumis à un essai de collision contre une barrière
fixe à une vitesse de 48 km/h avec un dispositif anthropomorphe
d’essai (DAE) retenu par une ceinture de sécurité et représentant
un adulte de sexe masculin de taille moyenne, soit le 50e percentile de la population. En prenant exemple sur les États-Unis, le
Ministère propose d’augmenter le nombre et le type d’essais prescrits, d’exiger l’utilisation d’une plus vaste gamme de DAE et
d’adopter des indices de blessure plus détaillés. Ces changements
visent à assurer que les futurs véhicules offrent une meilleure
protection à un plus vaste éventail d’occupants (en fonction de
leur taille) et que les risques de blessures sont moins élevés pour
les occupants qui sont hors position quand le sac gonflable se
déploie.
Le 30 juin 2001
Gazette du Canada Partie I
2363
THE NEW REQUIREMENTS OF THE U.S.
NOUVELLES EXIGENCES AMÉRICAINES
On May 12, 2000, the U.S. National Highway Traffic Safety
Administration (NHTSA) published a Final Rule in the Federal
Register (Volume 65, Number 93) that made fundamental
changes to its occupant protection system requirements. The intent of the new Rule is to improve the protection of both belted
and unbelted motorists, while simultaneously reducing the risk of
air bag-induced injury to women, children and out-of-position
occupants. The new requirements include the use of a family of
ATDs, additional dynamic tests, a series of static out-of-position
tests, new neck injury criteria and more stringent head and chest
protection.
Le 12 mai 2000, la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) des États-Unis publiait dans le Federal Register
(volume 65, numéro 93) une règle finale qui apportait des changements fondamentaux à ses exigences en matière de systèmes de
protection des occupants. La nouvelle règle a pour objet d’améliorer la protection des automobilistes, qu’ils aient bouclé leur
ceinture ou non, tout en réduisant les risques que les femmes, les
enfants ou les occupants mal placés soient blessés par le déploiement d’un sac gonflable. Ces nouvelles exigences prévoient
l’utilisation de toute une famille de DAE, des essais dynamiques
supplémentaires, une série d’essais statiques hors position, de
nouveaux indices de blessure au cou et une meilleure protection
de la tête et de la poitrine.
The New Dynamic Testing Requirements
Nouvelles exigences en matière d’essais dynamiques
The previous dynamic testing requirements of the U.S. subjected vehicles to a belted and an unbelted sled test conducted at
48 km/h using a 50th percentile adult male ATD. This sled test,
which has been eliminated, was introduced in 1997 to replace the
former rigid barrier test in order to encourage manufacturers to
design less aggressive air bags and so reduce the likelihood of air
bag-induced injuries. Since, at comparable velocities, the unbelted rigid barrier test is more difficult to pass than the belted
one, setting both crash tests at the same speed had caused air bags
to be designed to optimize the protection of the unrestrained occupant. The unbelted occupant moves forward more quickly than
the belted occupant, which requires that the air bag deploy earlier
and with greater force if it is to cushion the head, neck, chest and
upper body.
Les anciennes exigences américaines en matière d’essais dynamiques assujettissaient les véhicules à un essai sur traîneau à
48 km/h avec un DAE du 50e percentile de sexe masculin, retenu
et non retenu par une ceinture de sécurité. Cet essai sur traîneau,
qui a été supprimé depuis, avait été instauré en 1997 pour remplacer l’essai contre une barrière fixe afin d’encourager les fabricants
à concevoir des sacs gonflables moins agressifs et de réduire
ainsi les risques de blessures provoquées par les sacs gonflables.
Comme à des vitesses comparables l’essai contre une barrière fixe
avec le DAE non retenu est plus difficile à réussir que celui avec
le DAE retenu par la ceinture, le fait d’exiger la même vitesse
pour les deux essais a obligé les fabricants à concevoir des sacs
gonflables qui optimisaient la protection des occupants non retenus. En effet, les occupants non retenus se déplacent vers l’avant
plus rapidement que les occupants retenus par une ceinture, ce qui
exige que le sac gonflable se déploie plus rapidement et avec plus
de force si on veut qu’il arrive à amortir la tête, le cou, la poitrine
et la partie supérieure du corps.
La dernière règle américaine exige que les deux essais se fassent à des vitesses différentes, l’essai avec le DAE retenu par la
ceinture à 48 km/h et celui avec le DAE non retenu à une vitesse
moindre de 40 km/h. Cette exigence vise à assurer que les occupants non retenus ne sont pas protégés au détriment des occupants
qui bouclent leur ceinture de sécurité. La vitesse relativement
lente des essais avec le DAE non retenu offrira également aux
fabricants une certaine latitude dans la conception des sacs gonflables de la nouvelle génération; mais la NHTSA peut décider
d’augmenter la vitesse de ces essais dans le futur. La vitesse des
essais avec le DAE non retenu a donc été établie à titre de « règle
finale provisoire ».
Pour assurer la sécurité des femmes de petite taille, qui sont
plus susceptibles d’être blessées par le déploiement d’un sac gonflable qu’un homme de taille moyenne, la règle exige également
que les essais avec un DAE retenu et avec un DAE non retenu
soient faits avec un DAE du 5e percentile adulte de sexe féminin
placé à la position assise la plus avancée de même qu’avec le
DAE du 50e percentile adulte de sexe masculin, le siège placé à
mi-chemin entre la position la plus avancée et la plus éloignée. En
ce qui concerne le type d’essais, la NHTSA a décidé de laisser
tomber l’essai sur traîneau et de revenir à l’utilisation de la barrière fixe parce que cette dernière reproduit plus fidèlement les
forces qui entrent en jeu lors d’une vraie collision.
En plus des essais contre une barrière fixe, la règle finale prescrit aussi un essai de collision frontale contre une barrière déformable décentrée à des vitesses allant jusqu’à 40 km/h avec un
DAE du 5e percentile adulte de sexe féminin retenu par une ceinture de sécurité. Alors que la barrière fixe imprime une impulsion
plus vive, l’essai de collision décentrée a pour but de simuler une
The latest U.S. Rule mandates that the belted and unbelted tests
be conducted at different speeds, with the belted test set at
48 km/h and the unbelted test at the lower speed of 40 km/h. This
requirement is meant to ensure that unbelted occupants are not
protected at the expense of the safety of occupants who wear their
seat belts. The relatively low speed of the unbelted test will also
provide manufacturers with flexibility in redesigning air bags;
however, the NHTSA may decide to increase that speed in the
future. Consequently, the speed of the unbelted test has been issued as an Interim Final Rule.
In order to ensure the safety of small women, who are more
likely to be injured by a deploying air bag than an average-sized
male, the rule also requires that both the belted and unbelted tests
be conducted with a 5th percentile adult female ATD in the fullforward seating position, as well as with the 50th percentile adult
male ATD seated in the mid-track position. With regard to the
type of test, the NHTSA decided to eliminate the sled test and
returned to the use of the rigid barrier because the latter more
accurately replicates the forces that come into play in an actual
crash.
In addition to the rigid barrier tests, the Final Rule also calls for
an offset frontal test with a deformable barrier at any speed up to
40 km/h using a belted 5th percentile adult female ATD. Whereas
the rigid barrier provides a stiffer pulse, the offset test is intended
to simulate a low-speed collision with a soft pulse in order to
ensure that air bag sensors and software systems are designed to
Canada Gazette Part I
2364
June 30, 2001
prevent late deployment, which has been documented as being
particularly injurious to small women.
The Final Rule will be implemented in two phases, the first of
which will require increasing percentages of motor vehicles
manufactured between September 1, 2003, and August 31, 2006,
to be certified as passing the foregoing dynamic tests. The first
stage phase-in also subjects the air bag systems of these vehicles
to a series of static out-of-position tests intended to minimize the
risk of injury to occupants who, for whatever reason, are too close
to the air bag at the time it deploys.
The second stage phase-in, which will apply to motor vehicles
manufactured between September 1, 2007, and August 31, 2010,
is the subject of an interim Final Rule and would require the
speed of the belted rigid barrier test to increase to 56 km/h for the
50th percentile adult male ATD only. Although no parallel testing
using the 5th percentile adult female ATD has been proposed, the
NHTSA will be conducting research on the feasibility of applying
the same speed to the belted test with the 5th percentile adult female ATD. The following table summarizes the new dynamic
testing requirements for the first phase.
Table 1: New Barrier Tests Mandated
by the United States
collision à basse vitesse avec une impulsion légère qui permet de
mieux vérifier si les capteurs et le logiciel du sac gonflable sont
conçus pour éviter que le sac se déploie tardivement, ce qui est
une cause documentée de blessures spécialement chez les femmes
de petite taille.
La règle finale sera mise en application en deux phases, la
première phase exigeant qu’un pourcentage plus important de
véhicules construits entre le 1er septembre 2003 et le 31 août 2006
soient certifiés aux termes desdits essais dynamiques. La première
phase soumet également les systèmes de sacs gonflables de ces
mêmes véhicules à une série d’essais statiques hors position destinés à réduire au minimum les risques de blessures pour les occupants qui, pour quelque raison que ce soit, se trouveraient trop
près du sac gonflable quand il se déploie.
La deuxième phase, qui vise les véhicules automobiles construits entre le 1er septembre 2007 et le 31 août 2010, fait l’objet
d’une règle finale provisoire et exigera l’augmentation à 56 km/h
de la vitesse des essais de collision contre une barrière fixe avec
le DAE retenu du 50e percentile adulte de sexe masculin seulement. Même si aucun essai parallèle avec le DAE du 50e percentile adulte de sexe féminin n’a été proposé, la NHTSA entreprendra des études sur la faisabilité d’utiliser la même vitesse pour
l’essai avec le DAE du 5e percentile adulte de sexe féminin retenu. Le tableau suivant résume les nouvelles exigences de la première phase en matière d’essais dynamiques.
Tableau 1 : Nouveaux essais contre une barrière
prescrits par la réglementation américaine
Type of
Barrier
ATD
Occupant
Test Speed
Restraint
Type de
barrière
DAE
occupant
Rigid
5th and 50th
40 km/h
Unbelted
Fixe
5 et 50e
Rigid
Offset
deformable
5th and 50th
48 km/h*
Belted
5 et 50e
5th
≤ 40 km/h
Belted
Fixe
Déformable
décentrée
Vitesse d’essai
e
40 km/h
e
48 km/h*
5
e
≤ 40 km/h
Dispositif de
retenue
Non retenu
Retenu par
une ceinture
Retenu par
une ceinture
* In phase 2, the speed of the belted test would be increased to 56 km/h for the
50th percentile adult male ATD.
* Au cours de la deuxième phase, la vitesse des essais avec un DAE retenu par une
ceinture augmentera à 56 km/h dans le cas du DAE du 50e percentile adulte de
sexe masculin.
In addition to a possible increase in the speed of the belted
rigid barrier test with the 5th percentile female ATD, the NHTSA
is also considering the adoption of a high-speed belted offset deformable barrier test, which would lead to improved vehicle
structure and occupant compartment integrity, thereby reducing
injuries due to intrusion. A proposal for increasing the range of
ATDs to be used in testing is also being developed, in particular
for ATDs representing a 10-year-old child and a 95th percentile
male adult.
En plus d’une augmentation possible de la vitesse de l’essai
contre une barrière fixe avec le DAE retenu du 5e percentile
adulte de sexe féminin, la NHTSA envisage aussi d’adopter un
essai haute vitesse contre une barrière déformable décentrée avec
le DAE retenu, ce qui aurait pour conséquence d’obliger les fabricants à renforcer la structure des véhicules et la résistance de
l’habitacle, réduisant ainsi les blessures causées par la pénétration. Une proposition visant à augmenter la gamme de tailles des
DAE a aussi été élaborée pour inclure, en particulier, des DAE
représentant un enfant de 10 ans et le 95e percentile de la population adulte de sexe masculin.
The Injury Criteria
Indices de blessure
The Final Rule also makes several changes to the injury criteria
to be used in evaluating the protection afforded to motor vehicle
occupants and the risk of air bag-induced injury. The Head Injury
Criterion measure, or HIC, has been maintained; however, the
limit has been lowered to 700 over an interval of 15 milliseconds,
which ensures that the occupant’s head will not strike any hard
surface with sufficient force to cause serious injury. The same
limit applies to all types of tests with both ATDs.
La règle finale apporte aussi plusieurs changements aux indices
de blessure à utiliser pour évaluer la protection accordée aux occupants d’un véhicule automobile et les risques de blessures causées par les sacs gonflables. L’indice de blessure à la tête (IBT) a
été maintenu, mais la limite a été abaissée à 700 sur un intervalle
de 15 millisecondes, ce qui assure que la tête d’un occupant ne
frappera pas de surfaces dures avec suffisamment de force pour
causer des blessures graves. La même limite s’applique à tous les
types d’essais avec des DAE retenus et non retenus.
Le double indice de blessure à la poitrine, soit l’accélération résultante et le déplacement par compression résultant, a été retenu.
La limite antérieure de 60 g pour l’accélération de la poitrine qui
s’appliquait au DAE adulte de sexe masculin reste la même et
s’applique maintenant aussi au DAE de sexe féminin pour tous
The dual chest injury criteria of resultant acceleration and
compressive deflection have also been retained. The previous
limit of 60 g on chest acceleration, which applied to the male
ATD, remains the same and has been extended to the female
ATD for all the tests. The limit on permissible chest deflection for
Le 30 juin 2001
Gazette du Canada Partie I
the male ATD has been lowered from 76 mm to 63 mm, and in
order to provide the same level of protection to women, the scaled
equivalent of 52 mm has been adopted for the 5th percentile adult
female ATD. With regard to protection of the lower body, a permissible femoral axial force of 6 800 N has been stipulated for the
female ATD, in contrast to 10 000 N for the male ATD, which
was not changed.
The most significant change to the injury evaluation criteria is
the introduction of the neck injury formula known as “Nij”, which
consists of a set of seven interrelated components that evaluate
tension, compression, flexion, and extension of the neck. This
measure, which monitors the combined loading of the neck by the
expanding air bag, has lower limits for the female ATD than the
male and, in several instances, even more stringent limits for the
out-of-position tests. Table 2 summarizes the new injury evaluation criteria imposed by the Final Rule for the dynamic and static
tests and for the male and female ATDs.
Table 2: New Injury Evaluation Criteria for
the U.S. Dynamic Tests
Test Condition
Injury Measure
Head:
HIC 15 ms
Neck:
Nij
Nij
Critical
Intercept
Values:
Tension
Compression
Flexion
Extension
Peak Individual
Limits:
Tension
Compression
Chest:
Chest
Acceleration
Chest
Deflection
Lower
Extremities:
Femur Axial
Force
48 Km/h Full Frontal
Rigid Barrier Test
Up-To40 Km/h
Offset
Deformable
Barrier
700
1
1
700
1
Out-OfPosition
Static Tests
700
1
6 806 N
-6 160 N
310 Nm
-135 Nm
4 287 N
-3 880 N
155 Nm
-67 Nm
4 287 N
-3 880 N
155 Nm
-67 Nm
3 880 N
-3 880 N
155 Nm
-61 Nm
4 170 N
-4 000 N
2 620 N
-2 520 N
2 620 N
-2 520 N
2 070 N
-2 520 N
60 g
60 g
60 g
60 g
63 mm
10 000 N
52 mm
6 800 N
52 mm
6 800 N
les essais. La limite admise de déplacement par compression de la
poitrine pour le DAE de sexe masculin a été abaissée et passe de
76 mm à 63 mm, et afin d’assurer le même niveau de protection
pour les femmes, la limite pondérée de 52 mm a été adoptée pour
le DAE du 5e percentile adulte de sexe féminin. En ce qui concerne la protection des membres inférieurs, une force axiale admise sur le fémur de 6 800 N a été stipulée pour le DAE de sexe
féminin comparativement à 10 000 N pour le DAE de sexe masculin, qui reste inchangée.
Le plus important changement apporté aux indices de blessure
est l’adoption d’une formule appelée « Nij » pour l’évaluation des
blessures au cou et qui consiste en une série de sept paramètres
interdépendants qui évaluent la tension, la compression, la flexion
et l’extension au niveau du cou. Cette mesure, qui tient compte
des charges exercées sur le cou par le déploiement du sac gonflable, comporte des limites moins élevées pour le DAE de sexe
féminin que pour le DAE de sexe masculin et, dans plusieurs cas,
des limites encore plus rigoureuses en ce qui concerne les essais
hors position. Le tableau 2 résume les nouveaux indices d’évaluation des blessures imposés par la règle finale pour ce qui est des
essais dynamiques et statiques et des DAE de sexe masculin et de
sexe féminin.
Tableau 2 : Nouveaux indices d’évaluation des blessures
pour les essais dynamiques aux États-Unis
Hybrid III
Mid-Sized
Hybrid III
Hybrid III
Hybrid III
Male
Small Female Small Female Small Female
700
2365
52 mm
NA
Condition
d’essai
Essai de collision frontale
contre une barrière fixe à
48 km/h
DAE
Hybrid III
Détermination masculin de
des blessures taille moyenne
Tête :
IBT 15 ms
Cou :
Nij
Valeurs
critiques des
coordonnées
Nij :
Tension
Compression
Flexion
Extension
Crêtes
individuelles :
Tension
Compression
Poitrine :
Accélération de
la poitrine
Déplacement
par
compression de
la poitrine
Membres
inférieurs :
Force axiale sur
le fémur
Essai de
collision contre
une barrière
déformable
décentrée
Essais
jusqu’à
statiques hors
40 km/h
position
DAE
Hybrid III
féminin de
petite taille
DAE
Hybrid III
féminin de
petite taille
DAE
Hybrid III
féminin de
petite taille
700
700
700
700
1
1
1
1
6 806 N
-6 160 N
310 Nm
-135 Nm
4 287 N
-3 880 N
155 Nm
-67 Nm
4 287 N
-3 880 N
155 Nm
-67 Nm
3 880 N
-3 880 N
155 Nm
-61 Nm
4 170 N
-4 000 N
2 620 N
-2 520 N
2 620 N
-2 520 N
2 070 N
-2 520 N
60 g
60 g
60 g
60 g
63 mm
52 mm
52 mm
52 mm
10 000 N
6 800 N
6 800 N
S.O.
Static Out-of-Position Testing
Essais statiques hors position
Whereas dynamic crash tests are intended to serve the dual
purpose of ensuring that the air bag system will provide adequate
protection in the event of a collision and of minimizing the
Alors que les essais de collision dynamiques ont deux objectifs,
soit de s’assurer que le système de sac gonflable assure une protection adéquate en cas de collision et de réduire au minimum les
2366
Canada Gazette Part I
likelihood of air bag-induced injury, the static out-of-position
tests mandated by the Final Rule focus entirely on the latter.
Since those most at risk of injury by a deploying air bag are small
women, infants seated in rearward-facing restraint systems, improperly restrained children, and motorists of any size who are
too close to the air bag module at the time of deployment, the
Rule mandates a series of tests using ATDs representing a
5th percentile adult female, six-year-old child, three-year-old
child, and one-year-old infant. The use of human subjects is also
permitted.
There are essentially two approaches to minimizing or eliminating the risk of air bag-induced injury: either by turning the air
bag off, whether manually or automatically, so that it cannot deploy, or by designing the air bag system to deploy in a low-risk
manner. Without specifying the strategy to be used, the Final
Rule mandates out-of-position tests to evaluate the effectiveness
of the vehicle’s suppression feature or the safety of the air bag’s
deployment profile, depending on the approach or combination of
approaches adopted by the manufacturer.
If a suppression feature is used, it can be manual, usually in the
form of a deactivation switch with an indicator to signal that the
air bag system has been turned off, or it may be dynamic, where
weight and pattern sensors indicate to the system the presence of
a child, an infant or child restraint system, or someone who is out
of position. The suppression feature test requires that the air bag
not deploy when the 5th percentile female ATD is seated in
the driver’s position in the full-forward position or when the
12-month-old, three-year-old, and six-year-old ATDs are placed
in turn in the appropriate restraint systems on the passenger side.
The air bag system must also be tested with the child ATDs or
human subjects unrestrained while sitting, kneeling, standing, and
lying on the passenger seat.
Designing air bag systems to deploy in a low-risk manner can
involve any number of strategies, some of which are still in development. For instance, dual-stage inflation can be used in conjunction with sensors that indicate how close the occupant is to
the module, whether or not the occupant is belted, how large and
heavy the occupant is, and the severity of the crash, so that only a
first-stage, less powerful deployment would take place if the occupant were a belted adult, small in stature, a child seated in a
restraint system, an unrestrained child, or in close proximity to
the module, or if the collision occurred at a low speed. Some
manufacturers have begun to recess the air bag module and have
improved air bag design through the use of internal tether straps,
reduced air bag depth and volume, redirection of the flow of the
gas away from the occupant, low break-out force covers, radial
deployment paths, and compartmentalized air bags. Improvements in seat belt design, such as pretensioners, load limiting
retractors, adjustable anchorages, and integrated seat belt systems,
may also be used to minimize the risk of injury to the occupant.
Since unrestrained children are typically projected forward
when the vehicle stops suddenly, the U.S. Rule requires that the
June 30, 2001
probabilités de blessures causées par le déploiement du sac gonflable, les essais statiques hors position prescrits par la règle finale portent exclusivement sur le deuxième objectif. Puisque ce
sont surtout les femmes de petite taille, les bébés assis dans un
ensemble de retenue orienté vers l’arrière, les enfants mal retenus
et les occupants, quelle que soit leur taille, qui se trouvent trop
près du module du sac gonflable qui risquent d’être blessés lors
du déploiement, la règle prévoit une série d’essais faisant appel à
des DAE représentant le 5e percentile de la population adulte de
sexe féminin, un enfant de six ans, un enfant de trois ans et un
bébé de douze mois. Elle permet aussi le recours à des sujets humains pour les essais.
Il existe essentiellement deux lignes de pensée sur la façon de
réduire ou d’éliminer les risques de blessures consécutives au
déploiement du sac gonflable : soit en neutralisant complètement
le module de déploiement, manuellement ou automatiquement, de
manière à ce que le sac gonflable ne se déclenche pas, soit en
concevant un système de sac gonflable qui se déploie d’une manière moins dangereuse. Sans préciser quelle stratégie utiliser, la
règle finale exige que les systèmes de sacs gonflables soient soumis à des essais hors position qui permettent d’évaluer l’efficacité
du dispositif de désactivation du sac gonflable ou la sécurité des
caractéristiques de déploiement du sac gonflable, selon la ou les
solutions adoptées par le fabricant.
Quand un véhicule est équipé d’un interrupteur de sac gonflable, il peut s’agir d’un dispositif manuel, habituellement sous
forme d’interrupteur avec voyant qui avertit les occupants que le
système de sac gonflable a été désactivé, ou d’un dispositif dynamique doté de capteurs de poids et position qui signalent au
système la présence d’un enfant, d’un système de retenue pour
enfant ou pour bébé ou d’un occupant mal placé. L’essai sur le
dispositif de désactivation stipule que le sac gonflable ne doit pas
se déployer lorsque le DAE du 5e percentile adulte de sexe féminin est assis sur le siège du conducteur placé à la position la plus
avancée ou quand des DAE représentant un bébé de douze mois,
un enfant de trois ans et un enfant de six ans sont placés à tour de
rôle dans un ensemble de retenue adapté sur le siège du passager.
Le système de sac gonflable doit aussi être mis à l’essai avec les
DAE représentant les enfants ou des sujets humains non retenus
par la ceinture assis, à genoux, debout et couchés sur le siège du
passager.
Plusieurs stratégies, dont certaines sont encore au stade du développement, peuvent être adoptées pour la conception des systèmes de sacs gonflables qui se déploient sans présenter trop de
risques. Il y a, par exemple, le système de gonflage à deux niveaux qui, par le biais de capteurs, détermine la distance entre
l’occupant et le module, si ce dernier a bouclé sa ceinture ou non,
sa taille, son poids et la sévérité de la collision et qui ne permet
que l’activation du premier niveau, moins puissant, s’il s’agit
d’un occupant adulte qui a bouclé sa ceinture ou de petite taille,
d’un enfant placé dans un ensemble de retenue, d’un enfant non
retenu, d’un occupant se trouvant trop près du module, ou si la
collision se produit à basse vitesse. Certains fabricants ont commencé à installer les modules de sac gonflable en retrait et ont
amélioré la conception des sacs en utilisant des sangles de retenue
internes, en réduisant la profondeur et le volume des sacs, en
éloignant le jet de gaz de l’occupant, en utilisant des couvercles
de sac à force de rupture moins élevée, des trajectoires de déploiement radiales ou des sacs compartimentés. Les améliorations
apportées à la conception des ceintures de sécurité, surtout au
niveau des prétendeurs, des rétracteurs limiteurs de charge, des
ancrages réglables et des systèmes intégrés, peuvent aussi aider à
réduire les risques de blessures aux occupants.
Comme les enfants non retenus sont en général projetés vers
l’avant lorsqu’un véhicule arrête brusquement, la règle
Le 30 juin 2001
Gazette du Canada Partie I
2367
aggressivity of the air bag system be tested on the passenger side
by placing three-year-old and six-year-old ATDs in turn against
the instrument panel and deploying the air bag. The driver-side air
bag is tested by placing the 5th percentile adult female ATD close
to the steering wheel in two specified positions and deploying the
air bag for each. One of these tests, referred to as the “chin-onrim,” monitors potential injury to the chest, while the other, called
the “chin-on-hub” test, is meant to evaluate the risk of injury to
the head and neck.
américaine exige que l’agressivité des sacs gonflables du côté du
passager soit vérifiée en plaçant des DAE représentant des enfants
de trois ans et de six ans tour à tour contre le tableau de bord et en
déclenchant le sac gonflable. Le sac gonflable du conducteur est
mis à l’essai en plaçant le DAE du 5e percentile adulte de sexe
féminin près du volant, à deux positions précises, et en déclenchant le sac gonflable à chaque position. Un de ces essais, appelé
« menton sur la jante du volant », sert à mesurer les risques de
blessures à la poitrine tandis que l’autre, appelé « chin-on-hub »
(« menton sur le moyeu du volant ») sert à évaluer les risques de
blessures à la tête et au cou.
PROPOSED CHANGES TO THE OCCUPANT PROTECTION
SYSTEM REQUIREMENTS OF CANADA
CHANGEMENTS PROPOSÉS AUX EXIGENCES DU
CANADA EN MATIÈRE DE SYSTÈMES DE PROTECTION
DES OCCUPANTS
The Department of Transport is in agreement with the intent
and approach of the U.S. Final Rule. However, it is concerned
that, were Canada to adopt all the new NHTSA requirements, the
safety of Canadian motor vehicle occupants, 90 percent of whom
wear their seat belts, might be compromised. Given the difficulty
of designing air bag systems to optimize the protection of both
belted and unbelted occupants simultaneously, the Department
wishes to ensure that the protection of belted motorists is not undermined by the needs of unbelted occupants. Furthermore, since
seat-belt use is mandatory in Canada, it would be inconsistent for
the Motor Vehicle Safety Regulations to mandate unbelted tests.
Le ministère des Transports est d’accord avec l’esprit et
l’optique de la règle finale votée par les États-Unis. Il est cependant préoccupé du fait que si le Canada adoptait toutes les nouvelles exigences de la NHTSA, la sécurité des occupants des véhicules automobiles canadiens, dont 90 p. 100 portent la ceinture
de sécurité, pourrait être compromise. Étant donné la difficulté de
concevoir des systèmes de sacs gonflables qui peuvent en même
temps optimiser la protection des occupants retenus et celle des
occupants non retenus, le Ministère désire s’assurer que la protection des automobilistes retenus ne sera pas compromise par la
nécessité de protéger les occupants non retenus. De plus, puisqu’aux termes de la loi les automobilistes canadiens sont obligés
de porter la ceinture de sécurité, il serait illogique que le Règlement sur la sécurité des véhicules automobiles exige la tenue
d’essais avec des dispositifs d’essai non retenus par la ceinture de
sécurité.
La proposition en vue de modifier les exigences canadiennes en
matière de systèmes de protection des occupants vise deux objectifs : améliorer la sécurité de la grande majorité des occupants qui
portent leur ceinture de sécurité, et réduire au minimum les risques de blessures encourus lors du déploiement du sac gonflable
par les conducteurs de petite taille ou par quiconque se trouverait
hors position.
This proposal to amend Canada’s occupant protection system
requirements has two essential goals: to enhance the safety of the
vast majority of occupants, who wear their seat belts, and to
minimize the risk of air bag-induced injury to short-statured drivers and anyone who may be out of position when the air bag
deploys.
Proposed In-Position Occupant Protection System Requirements
Exigences proposées en matière de systèmes de protection des
occupants bien placés
In order to ensure the protection of small occupants, as well as
those of average size, the Department proposes to follow the U.S.
lead in requiring that dynamic tests be conducted using, not only
the current 50th percentile adult male ATD seated in the midtrack position, but also a 5th percentile adult female ATD in the
full-forward position. In addition, the Department proposes to
adopt the same barriers and test speeds as those of the United
States, except that Canada would mandate no unbelted tests. The
following table summarizes the types of tests that would have to
be performed and the ATDs to be used.
Afin d’assurer la protection des occupants de petite taille, de
même que celle des occupants de taille moyenne, le Ministère
propose de suivre l’exemple des États-Unis et d’exiger la conduite d’essais dynamiques non seulement avec le présent DAE
qui représente le 50e percentile de la population adulte de sexe
masculin placé sur le siège à mi-chemin entre la position la plus
avancée et la plus éloignée, mais aussi avec un DAE du 5e percentile adulte de sexe féminin placé sur le siège à la position la
plus avancée. De plus, le Ministère propose d’adopter les mêmes
barrières et les mêmes vitesses d’essai que celles utilisées aux
États-Unis, sauf que le Canada ne prescrirait pas d’essais avec des
occupants non retenus. Le tableau suivant résume les types
d’essais qui devraient être effectués et les DAE qui devraient être
utilisés.
Table 3: Canada’s Proposed Barrier Testing Requirements
Tableau 3 : Exigences proposées au Canada en matière
d’essai de collision contre une barrière
Direction and Barrier
Belted ATD
Test Speed
Direction et barrière
DAE retenu
Vitesse d’essai
Full Frontal Rigid
Full Frontal Rigid
Offset Deformable
50th percentile male
5th percentile female
5th percentile female
48 km/h
48 km/h
Up to 40 km/h
Frontale — fixe
Frontale — fixe
Décentrée — déformable
50e percentile masculin
5e percentile féminin
5e percentile féminin
48 km/h
48 km/h
Jusqu’à 40 km/h
With regard to the injury criteria to be used, the Department
would continue to accept the Head Injury Criterion of 700 over
En ce qui concerne les indices de blessure à utiliser, le Ministère continuerait d’accepter l’indice de blessure à la tête (IBT) de
2368
Canada Gazette Part I
June 30, 2001
15 milliseconds where the seating position is fitted with an air
bag, which harmonizes with the new U.S. limit, as well as the
current measure of maximum resultant head acceleration at 80 g
if there is no air bag. The new neck injury measure referred to
collectively as Nij would also be adopted, at the same limits on
the individual components as those set out in the U.S. Final Rule.
The existing leg injury criterion would be retained, which is to
say a permissible femoral axial force of 10 000 N for the
50th percentile male ATD. The limit for the 5th percentile female
ATD would be set at 6 800 N, which is the same as that of the
U.S.
As in the past, Canada proposes to diverge from the United
States with regard to the evaluation of chest protection. The Department does not intend to reintroduce chest acceleration as a
criterion, and it proposes that the permissible compressive deflection of the chest for the 50th percentile male ATD be maintained
at the present level of 50 mm, which is lower than the new U.S.
value of 63 mm. The proposed limits for the 5th percentile female
ATD in the dynamic tests would be lower as well, at 41 mm for
the 48 km/h full frontal barrier test and 32 mm for the offset deformable barrier test. However, the same limit of 52 mm for the
5th percentile female ATD in the static out-of-position tests
would be adopted. The following table compares the U.S. limits
with those being proposed here.
Table 4: Comparison of U.S. and Proposed
Canadian Chest Deflection Limits
Test
Condition
48 Km/h Full Frontal
Rigid Barrier Test
Deflection
Hybrid III
Hybrid III
Limits
Mid-Sized Male Small Female
Canadian
U.S.
50 mm
63 mm
41 mm
52 mm
Up-To-40 Km/h
Offset
Deformable
Barrier
700 sur un intervalle de 15 millisecondes pour les places assises
dotées d’un sac gonflable, ce qui s’harmonise avec la nouvelle
limite américaine, de même que l’actuelle mesure de 80 g pour
l’accélération résultante maximale de la tête s’il n’y a pas de sac
gonflable. La nouvelle mesure de blessure au cou, appelée
« Nij », serait aussi adoptée, avec les mêmes limites par élément
individuel que celles de la règle finale américaine. Le présent
indice de blessure aux jambes serait retenu, ce qui signifie que la
force axiale admise sur le fémur du DAE du 50e percentile adulte
de sexe masculin serait de 10 000 N. La limite sur le DAE du
5e percentile adulte de sexe féminin serait établie à 6 800 N, la
même que celle de la réglementation américaine.
Comme par le passé, le Canada propose de faire divergence par
rapport à la réglementation américaine en ce qui concerne l’évaluation de la protection de la poitrine. Le Ministère n’a pas
l’intention de réinstaurer l’accélération de la poitrine comme indice et il propose que la limite de déplacement par compression
admissible de la poitrine pour le DAE du 50e percentile adulte de
sexe masculin soit maintenue à son niveau actuel de 50 mm, ce
qui est plus bas que la nouvelle limite américaine de 63 mm. Les
limites proposées en ce qui concerne les essais dynamiques avec
le DAE du 5e percentile adulte de sexe féminin seraient aussi
abaissées, à 41 mm pour les essais de collision frontale contre une
barrière à 48 km/h et à 32 mm pour les essais de collision contre
une barrière déformable décentrée. Toutefois, la même limite de
52 mm serait adoptée pour les essais statiques hors position avec
le DAE du 5e percentile adulte de sexe féminin. Le tableau suivant compare les limites de la réglementation américaine avec
celles des présentes propositions.
Tableau 4 : Comparaison entre les limites américaines et les
propositions canadiennes en matière de déplacement par
compression de la poitrine
Out-OfPosition
Static Tests
Hybrid III
Small Female
Hybrid III
Small Female
32 mm
52 mm
52 mm
52 mm
It is the Department’s belief that occupant safety would be diminished if higher limits on chest deflection were permitted.
When compressive deflection of the sternum as an injury criterion
was first introduced in 1998, motor vehicle manufacturers argued
that a 50-mm limit for the 50th percentile male ATD would be a
difficult requirement to meet. Nonetheless, the occupant protection systems of motor vehicles manufactured since 1998 have
succeeded in complying with this limit.
One of the fundamental reasons for amending the current occupant protection system requirements is to improve protection for
small adult females. The proposed 41-mm maximum chest compression limit for the belted 5th percentile adult female ATD in
the frontal barrier test is the scaled equivalent of the limit set for
the 50th percentile adult male. This value was obtained using the
scaling procedure employed by the United States in deriving its
52-mm limit for the 5th percentile adult female ATD. The proposed 32-mm chest compression limit for the belted 5th percentile
adult female ATD in the offset deformable barrier test is intended
Conditions
d’essai
Essai de collision frontale
contre une barrière fixe à
48 km/h
DAE
DAE
Limites de
Hybrid III
Hybrid III
déplacement par masculin de
féminin de
compression
taille moyenne petite taille
Canadiennes
Américaines
50 mm
63 mm
41 mm
52 mm
Essai de
collision contre
une barrière
déformable
décentrée
jusqu’à
40 km/h
Essais
statiques
hors
position
DAE
Hybrid III
féminin de
petite taille
DAE
Hybrid III
féminin de
petite taille
32 mm
52 mm
52 mm
52 mm
Le Ministère croit que la sécurité des occupants serait réduite si
des limites de déplacement par compression de la poitrine plus
élevées étaient permises. Lorsque le déplacement par compression du sternum a été admis pour la première fois en 1998 comme
indice de blessure, les fabricants de véhicules automobiles ont
soutenu que la limite de 50 mm pour le DAE du 50e percentile
adulte de sexe masculin serait difficile à respecter. Néanmoins,
les systèmes de protection des occupants fabriqués depuis 1998
ont réussi à se conformer à cette limite.
Une des principales raisons de la modification des présentes
exigences concernant les systèmes de protection des occupants est
l’amélioration de la protection pour les adultes de petite taille de
sexe féminin. La limite proposée de 41 mm pour la compression
maximale de la poitrine pour le DAE du 5e percentile adulte de
sexe féminin retenu par une ceinture lors de l’essai de collision
frontale contre une barrière est l’équivalent pondéré de la limite
établie pour le DAE du 50e percentile adulte de sexe masculin.
Cette valeur a été obtenue à l’aide de la même méthode de pondération que celle employée aux États-Unis pour obtenir la limite de
Le 30 juin 2001
to ensure that women are not seriously injured in low-speed collisions where the air bag deploys after the occupant has begun to
move forward.
The Department’s testing indicates that these stricter values for
chest compression are already being attained by many current
vehicle models for the belted 5th percentile female ATD in the
full-forward seating position. For instance, of 62 full-frontal rigid
barrier crash tests conducted at 48 km/h, in only four vehicle
models was the chest deflection greater than 41 mm on the driver
side and, of 51 similar tests, only one exceeded the limit on the
passenger side. Furthermore, of 42 offset deformable barrier tests
conducted at speeds up to 40 km/h, only two vehicles exceeded
the proposed compression limit of 32 mm on the driver side and,
of 36 similar tests conducted, none exceeded 25 mm on the passenger side.
The Department believes that the proposed values for chest
protection are attainable and that setting these more stringent limits will ensure that occupant protection systems are designed to
optimize protection for the belted occupant.
Gazette du Canada Partie I
2369
52 mm pour le DAE du 5e percentile adulte de sexe féminin. La
limite proposée de 32 mm pour la compression de la poitrine du
DAE du 5e percentile adulte de sexe féminin retenu par une ceinture de sécurité lors de l’essai de collision contre une barrière
déformable décentrée a pour objet d’assurer que les femmes ne
soient pas sérieusement blessées dans une collision à basse vitesse
lorsque le sac gonflable se déploie après que l’occupant ait commencé à se déplacer vers l’avant.
Les essais effectués par le Ministère indiquent que ces limites
plus rigoureuses en matière de compression de la poitrine ont déjà
été atteintes sur plusieurs des modèles actuels de véhicules avec
le DAE du 5e percentile adulte de sexe féminin placé à la position
assise la plus avancée. Par exemple, sur 62 essais de collision
frontale à 48 km/h contre une barrière fixe, seulement quatre modèles de véhicules ont dépassé la limite de 41 mm pour le déplacement par compression de la poitrine du côté du conducteur et,
sur 51 essais similaires, seulement un modèle a dépassé la limite
du côté passager. Par surcroît, lors de 42 essais de collision contre
une barrière déformable décentrée à des vitesses allant jusqu’à
40 km/h, seulement deux véhicules ont dépassé la limite de compression proposée, soit 32 mm, du côté du conducteur et, lors de
36 essais similaires, aucun des véhicules n’a dépassé 25 mm de
déplacement par compression de la poitrine du côté du passager.
Le Ministère estime que les valeurs proposées pour la protection de la poitrine sont réalistes et que le fait de fixer ces limites
plus rigoureuses assurera que les systèmes de protection des occupants sont conçus pour optimiser la protection des occupants
qui portent leur ceinture.
Proposed Out-of-Position Occupant Protection Systems
Requirements
Exigences proposées en matière de systèmes de protection des
occupants hors position
The Department proposes to accept the U.S. static tests for
evaluating the risk of air bag-induced injury to out-of-position
occupants with one exception, the “chin-on-rim” air bag deployment test using the 5th percentile adult female ATD.
Le Ministère propose l’adoption des essais statiques américains
pour l’évaluation des risques de blessures pour les occupants hors
position suite au déploiement du sac gonflable, avec une exception, soit l’essai de déploiement du sac gonflable « menton sur la
jante du volant » avec le DAE du 5e percentile adulte de sexe
féminin.
Le Ministère a effectué une série d’essais comparant l’essai
américain dit « menton sur la jante du volant » avec un protocole
dit « poitrine contre le module »1. L’essai américain exige que le
menton du DAE du 5e percentile soit en ligne avec la partie supérieure du volant lorsque la colonne de direction se trouve au centre géométrique de la plage de déplacement, et il n’est pas permis
que la tête du DAE entre en contact avec le pare-brise. En comparaison, le protocole « poitrine contre le module » exige de placer
la poitrine du DAE près du module du sac gonflable, le volant se
trouvant à son plus bas réglage, une position que le Ministère
croit être celle susceptible d’être adoptée par la majorité des
adultes de petite taille. Les résultats de ces essais indiquent que le
protocole « poitrine contre le module » peut fournir une évaluation plus précise des risques de blessures à la poitrine que l’essai
américain « menton sur la jante du volant ».
Le Ministère propose de remplacer l’essai hors position américain « menton sur la jante du volant » par le protocole d’essai
« poitrine contre le module ». À l’exception de ce dernier essai,
les indices et les protocoles des autres essais hors position américains seraient adoptés.
The Department conducted a series of tests comparing the U.S.
“chin-on-rim” test with a “chest-on-module” protocol.1 The U.S.
test requires that the chin of the 5th percentile ATD be aligned
with the top of the steering wheel when adjusted to the midposition of its range, and it permits no head contact with the
windshield. In contrast, the “chest-on-module” protocol places the
chest in close proximity to the air bag module with the steering
wheel rotated to its lowest setting, a position that the Department
believes the majority of short-statured adults would be more
likely to use. The results of these tests indicate that the “chest-onmodule” protocol may provide a more accurate evaluation of the
risk of injury to the chest than the U.S. “chin-on-rim” test.
The Department is proposing to replace the U.S. “chin-on-rim”
out-of-position test with the “chest-on-module” test procedure.
With the exception of this one test, the criteria and protocols of
the other U.S. out-of-position tests would be adopted.
Air Bag Deactivation Switch
Interrupteur de sac gonflable
As already mentioned, Canada’s current requirements governing occupant protection systems permit the installation of a
Tel qu’il est mentionné ci-dessus, les exigences actuelles du
Canada régissant les systèmes de protection des occupants
———
———
1
1
Suzanne Tylko and Dainius Dalmotas, “Static Out-of-position Test Methodologies: Identifying a realistic worst case for small stature female drivers,” Transport Canada, Paper 421.
Suzanne Tylko and Dainius Dalmotas, « Static Out-of-position Test Methodologies: Identifying a realistic worst case for small stature female drivers », Transport Canada, Paper 421.
2370
Canada Gazette Part I
June 30, 2001
deactivation switch for the front-passenger side air bag when a
vehicle has no back seat or insufficient space in the back seat to
accommodate an infant or a child restraint system. The Department invites comments on whether an air bag deactivation switch
should be made mandatory for such vehicles.
permettent l’installation d’un interrupteur de sac gonflable pour le
siège passager avant dans les véhicules sans siège arrière ou sans
espace suffisant pour installer un système de retenue pour bébé ou
pour enfant. Le Ministère invite les intéressés à présenter des
observations au sujet de l’opportunité de rendre obligatoire l’installation d’un interrupteur de sac gonflable dans de tels véhicules.
INCIDENTAL RELATED CHANGES
CHANGEMENTS ACCESSOIRES
The Department proposes to revoke subsections 208(3), (4),
and (5), which set out the occupant protection system requirements for rear outboard seats that are removable or that can be
adjusted to face in more than one direction. As the Department is
not aware of any current vehicle models that are equipped with
such seats, these provisions are considered to be obsolete. Suggestions for revoking or revising any other unnecessary or outdated occupant protection system requirements would be
appreciated.
Le Ministère propose l’abrogation des paragraphes 208(3), (4)
et (5) qui formulent les exigences en matière de systèmes de protection des occupants pour les places assises extérieures arrière
des sièges amovibles ou des sièges réglables dans plus d’une direction. Le Ministère n’est présentement pas au courant de l’existence de modèles de véhicules qui seraient équipés de sièges
semblables et ces dispositions sont considérées comme étant désuètes. Les suggestions concernant l’abrogation ou la révision de
toutes les autres exigences inutiles ou périmées en rapport aux
systèmes de protection des occupants seront les bienvenues.
Le Ministère envisage aussi d’abroger l’article 203, « Protection du conducteur contre l’impact », et l’article 204, « Recul de
la colonne de direction », dont les exigences sont superflues
maintenant que tous les véhicules automobiles doivent être soumis à des essais de collision. Dans ce dernier cas, il est très peu
probable qu’un véhicule puisse satisfaire aux exigences des essais
de collision prévus pour les systèmes de protection des occupants
proposés ci-dessus si sa colonne de direction se déplaçait vers
l’arrière lors d’une collision.
De plus, le Ministère invite tous les intéressés à présenter leurs
observations sur la nécessité d’harmoniser les exigences de
l’article 201, « Protection des occupants », avec celles de la
norme américaine équivalente, la Federal Motor Vehicle Safety
Standard 201 intitulée « Occupant Protection in Interior Impact ». Cette norme de sécurité impose des indices pour l’évaluation des blessures à la tête factice d’un appareil de mesure pour
diverses surfaces intérieures du véhicule pour s’assurer que la tête
des occupants est protégée contre les risques de blessures graves
dues à l’impact au cours d’une collision. Dans le cas des véhicules équipés de systèmes intérieurs de protection de la tête à déploiement dynamique, la norme permet d’effectuer un essai de
collision dynamique contre un objet étroit au lieu des essais
d’évaluation des blessures à une tête factice.
The Department is also considering revoking section 203,
“Driver Impact Protection,” and section 204, “Steering Column
Rearward Displacement,” whose requirements are redundant now
that all motor vehicles must be crash tested. In the latter case, it is
highly unlikely that a vehicle could comply with the occupant
protection system crash testing requirements proposed above if its
steering column were to be displaced rearward in a collision.
In addition, the Department invites comments on whether to
harmonize the requirements of section 201, “Occupant Protection,” with those of its U.S. counterpart Federal Motor Vehicle
Safety Standard 201, “Occupant Protection in Interior Impact”.
This safety standard imposes headform testing criteria for specified areas of the vehicle interior to ensure that an occupant’s head
is protected from serious injury due to impact in the event of a
collision. For vehicles equipped with dynamically deployed upper
interior head protection systems, the standard allows a dynamic
narrow-object crash test to be performed as an alternative to headform testing.
THE REGULATORY INSTRUMENT
INSTRUMENT RÉGLEMENTAIRE
At present, the requirements governing occupant protection
systems in frontal collisions are contained in section 208 of the
Motor Vehicle Safety Regulations, with the test procedures to be
followed in demonstrating compliance contained in an attendant
testing method. Since this proposal adopts many of the provisions
of the U.S. Final Rule, the Department considered issuing a
Technical Standards Document (TSD), which according to the
Motor Vehicle Safety Act, may be used to reproduce enactments
of a foreign government. However, the substantial divergences
between the requirements of the U.S. Final Rule and those being
considered at this time would necessitate that the regulation incorporating the TSD by reference contain extensive amendments.
Therefore, the Department proposes to continue to specify the
regulatory requirements in section 208 and to incorporate a test
method by reference.
À l’heure actuelle, les exigences qui régissent les systèmes de
protection des occupants en cas de collision frontale se retrouvent
à l’article 208 du Règlement sur la sécurité des véhicules automobiles qui est accompagné d’une méthode d’essai renfermant les
procédures d’essai destinées à démontrer la conformité des véhicules auxdites exigences. Puisque la présente proposition adopte
plusieurs dispositions de la règle finale américaine, le Ministère
avait envisagé de publier un Document de normes techniques
(DNT) qui, aux termes de la Loi sur la sécurité automobile, peut
servir à reproduire un texte législatif d’un gouvernement étranger.
Toutefois, les divergences importantes qui existent entre les exigences de la règle finale américaine et celles qui sont envisagées
en ce moment exigeraient des modifications substantielles au
règlement qui incorporerait le DNT par renvoi. En conséquence,
le Ministère propose de continuer à stipuler les exigences réglementaires dans l’article 208 et à y incorporer par renvoi une méthode d’essai.
Plus précisément, le Ministère ne préciserait que les exigences
relatives aux essais dynamiques dans l’article 208 et dans la méthode d’essai correspondante. Les dispositions régissant les essais
statiques hors position pourraient être adoptées par le biais d’un
More specifically, the Department would specify only the dynamic testing requirements in section 208 and its corresponding
testing method. The provisions governing the static out-ofposition tests could be adopted by means of a Memorandum of
Le 30 juin 2001
Gazette du Canada Partie I
2371
Understanding with the automotive manufacturers and importers.
Since the out-of-position tests are being implemented for the first
time, it is anticipated that their requirements will evolve, necessitating that amendments be made in the future. A Memorandum of
Understanding would enable the Department to adopt the new
requirements in a timely fashion, which would allow motor vehicle manufacturers to make the latest advances in occupant protection system technology available to the public more quickly.
protocole d’entente avec les fabricants et les importateurs de
véhicules automobiles. Et puisqu’il s’agira de la première application des essais hors position, il est prévu que leurs exigences
évolueront et que des modifications devront y être apportées dans
le futur. Un protocole d’entente permettrait au Ministère d’adopter les nouvelles exigences de façon opportune, ce qui permettrait
aux fabricants de véhicules automobiles d’offrir plus rapidement
au public la fine pointe de la technologie en matière de systèmes
de protection des occupants.
COMMENTS AND ENSUING PUBLIC MEETING
COMMENTAIRES ET RÉUNION PUBLIQUE
CONSÉCUTIVE
Manufacturers, importers, public safety organizations, and
other interested parties are requested to make their comments on
this proposal in writing, at the address provided below, before
October 1, 2001. Comments should be supported by data wherever possible. After consideration of the responses received, the
Department will hold a public meeting to discuss the details of
this proposal and to address any issues that may be raised in the
comments. For further information regarding this meeting, which
is to take place in Ottawa in November 2001, please write to the
address below.
Les fabricants, importateurs, organismes de sécurité publique et
autres parties intéressées sont priés de faire parvenir par écrit
leurs observations sur le présent avis d’intention à l’adresse indiquée ci-dessous avant le 1er octobre 2001. Si possible, des données doivent étayer ces observations. Après avoir étudié les réponses reçues, le Ministère tiendra une réunion publique pour
discuter des détails de la présente proposition et pour régler les
questions qui pourraient être soulevées dans les observations.
Pour obtenir plus de renseignements concernant cette réunion, qui
aura lieu à Ottawa en novembre 2001, veuillez communiquer par
écrit à l’adresse qui figure ci-dessous.
Il est prévu qu’une proposition formelle, comprenant une analyse coûts-avantages, sera préparée après la réunion publique et
publiée dans la Partie I de la Gazette du Canada vers le milieu de
l’an 2002. Les parties intéressées auront ensuite 90 jours pour
faire part de leurs observations. La publication de la modification
définitive suivra dans la Partie II de la Gazette du Canada.
Le Ministère est particulièrement intéressé à recevoir des
commentaires sur les questions suivantes :
1. Le bien-fondé d’inclure dans le règlement à la fois un essai
de collision à 48 km/h contre une barrière fixe et un essai
de collision contre une barrière déformable décentrée à des
vitesses pouvant aller jusqu’à 40 km/h avec un DAE du
5e percentile adulte de sexe féminin portant la ceinture.
2. Le bien-fondé de maintenir à 50 mm la limite de déplacement par compression de la poitrine pour le DAE du
50e percentile adulte de sexe masculin et d’adopter 41 mm
comme valeur pondérée pour le DAE du 5e percentile
adulte de sexe féminin lors de l’essai contre une barrière
fixe, avec 32 mm comme limite pour les essais de collision
contre une barrière déformable décentrée et 52 mm comme
limite pour les essais hors position.
3. Le bien-fondé de continuer à préciser la limite plus élevée
de 60 mm pour le DAE du 50e percentile adulte de sexe
masculin, avec l’équivalent pondéré pour le DAE du 5e percentile adulte de sexe féminin pour le déplacement par
compression de la poitrine dans les camions, les autobus et
les véhicules à usages multiples d’un PNBV se situant entre
2 722 kg et 3 856 kg par rapport à exiger que tous les véhicules satisfassent aux limites de 50, 41 et 32 mm.
4. Le bien-fondé d’adopter la méthode de la « poitrine contre
le module » du Ministère pour la mise à l’essai hors position avec le DAE du 5e percentile adulte de sexe féminin
plutôt que l’essai « menton sur la jante du volant » des
Américains.
5. Le bien-fondé de rendre obligatoire l’installation d’un interrupteur de sac gonflable pour le siège passager avant dans
les véhicules sans siège arrière ou sans espace suffisant
pour installer un système de retenue pour bébé ou pour
enfant.
6. Le bien-fondé d’incorporer toutes les exigences régissant
les essais hors position dans le Règlement sur la sécurité
des véhicules automobiles ou de les adopter par le biais
d’un protocole d’entente entre le Ministère et les fabricants
de véhicules automobiles.
It is expected that a formal proposal, including a cost-benefit
analysis, will be prepared after the public meeting and published
in the Canada Gazette Part I by the middle of 2002. A comment
period of 90 days would be accorded. Publication of the final
amendment in the Canada Gazette Part II would follow.
The Department is particularly interested in receiving comments on the following:
1. The merits of including a rigid barrier test to be conducted
at a speed of 48 km/h, as well as an offset deformable barrier test to be conducted at any speed up to 40 km/h, using a
belted 5th percentile adult female ATD.
2. The merits of maintaining the chest deflection limit at
50 mm for the 50th percentile adult male ATD and of
adopting the scaled value of 41 mm for the 5th percentile
female ATD in the rigid barrier test, with 32 mm as the
limit for the offset deformable barrier and 52 mm as the
limit for the out-of-position tests.
3. The merits of continuing to specify the higher limit of
60 mm for the 50th percentile adult male ATD, with the
scaled equivalent for the 5th percentile adult female ATD,
for chest deflection in trucks, buses, and MPVs with a
GVWR between 2 722 kg and 3 856 kg versus requiring all
vehicles to meet the limits of 50, 41, and 32 mm.
4. The merits of adopting the Department’s “chest-onmodule” test for the 5th percentile adult female ATD in the
out-of-position testing rather than the U.S. “chin-on-rim”
test.
5. The merits of mandating the installation of an air bag deactivation switch at the front-passenger seating position when
a vehicle has no back seat or insufficient space in the back
seat to accommodate an infant or a child restraint system.
6. Whether all the requirements governing out-of-position
testing should be contained in the Motor Vehicle Safety
Regulations or adopted by means of a Memorandum of
Understanding between the Department and motor vehicle
manufacturers.
7. The merits of changing the title of section 208 to “Occupant
Protection in Frontal Impact,” which would reflect the fact
that air bags do not employ a restraint mechanism per se
and that the vehicle structure is an integral part of occupant
safety.
2372
Canada Gazette Part I
June 30, 2001
8. The merits of revoking sections 203 and 204, as well as
whether the requirements of section 201 should be harmonized with Federal Motor Vehicle Safety Standard 201.
9. Suggestions for a preferred implementation date.
DAVID M. COLLENETTE
Minister of Transport
7. La pertinence de changer le titre de l’article 208 pour
« Protection des occupants en cas de collision frontale », ce
qui tiendrait compte du fait que les sacs gonflables n’utilisent pas un mécanisme de retenue et que la structure du
véhicule constitue une partie intégrante de la sécurité des
occupants.
8. La pertinence de l’abrogation des articles 203 et 204, et de
l’harmonisation des exigences de l’article 201 avec la Federal Motor Vehicle Safety Standard 201.
9. Des suggestions quant à la date d’entrée en vigueur des
modifications.
Les observations, questions et demandes de renseignements
supplémentaires à propos du présent avis d’intention ou de la
réunion qui se tiendra en novembre peuvent être adressées à :
Daniel Davis, Chef, Normes et règlements, Direction générale de
la sécurité routière et de la réglementation automobile, Ministère
des Transports, 330, rue Sparks, Ottawa (Ontario) K1A 0N5,
(613) 990-2913 (télécopieur).
Vous devez préciser dans votre correspondance quelles sont les
parties de vos observations qui ne doivent pas être divulguées en
vertu de la Loi sur l’accès à l’information, particulièrement en
vertu des articles 19 et 20 de la Loi, la raison pour laquelle ces
informations ne devraient pas être divulguées et la période au
cours de laquelle ces informations doivent rester non divulguées.
Vous devez aussi préciser quelles sont les observations pour
lesquelles nous n’avez aucune objection à ce qu’elles soient
divulguées.
Le ministre des Transports
DAVID M. COLLENETTE
[26-1-o]
[26-1-o]
Comments, questions, and requests for additional information
regarding this Notice or the meeting that is to be held in November may be directed to: Daniel Davis, Chief, Vehicle Standards
and Regulations, Road Safety and Motor Vehicle Regulation Directorate, Department of Transport, 330 Sparks Street, Ottawa,
Ontario K1A 0N5, (613) 990-2913 (Facsimile).
Comments should stipulate those parts of the representations
that should not be disclosed pursuant to the Access to Information
Act and, in particular, pursuant to sections 19 and 20 of the Act,
the reason why those parts should not be disclosed and the period
during which those parts should remain undisclosed. The representations should also stipulate those parts of the representations
for which there is no objection to disclosure.
Le 30 juin 2001
Gazette du Canada Partie I
2373
PARLIAMENT
PARLEMENT
HOUSE OF COMMONS
CHAMBRE DES COMMUNES
First Session, Thirty-Seventh Parliament
Première session, trente-septième législature
PRIVATE BILLS
PROJETS DE LOI D’INTÉRÊT PRIVÉ
Standing Order 130 respecting notices of intended applications
for private bills was published in the Canada Gazette, Part I, on
January 27, 2001.
For further information, contact the Private Members’ Business
Office, House of Commons, Centre Block, Room 134-C, Ottawa,
Ontario K1A 0A6, (613) 992-6443.
L’article 130 du Règlement relatif aux avis de demande de
projets de loi d’intérêt privé a été publié dans la Partie I de la
Gazette du Canada du 27 janvier 2001.
Pour obtenir d’autres renseignements, prière de communiquer
avec le Bureau des affaires émanant des députés, Chambre des
communes, Édifice du Centre, Pièce 134-C, Ottawa (Ontario)
K1A 0A6, (613) 992-6443.
Le greffier de la Chambre des communes
WILLIAM C. CORBETT
WILLIAM C. CORBETT
Clerk of the House of Commons
2374
Canada Gazette Part I
June 30, 2001
COMMISSIONS
COMMISSIONS
CANADA CUSTOMS AND REVENUE AGENCY
AGENCE DES DOUANES ET DU REVENU DU CANADA
SPECIAL IMPORT MEASURES ACT
LOI SUR LES MESURES SPÉCIALES D’IMPORTATION
Safety Footwear — Decision
Chaussures de sécurité — Décision
On June 15, 2001, the Commissioner of Customs and Revenue
initiated an investigation under the Special Import Measures Act
into the alleged injurious dumping of leather footwear with metal
toe caps, originating in or exported from the People’s Republic of
China, excluding waterproof footwear subject to the finding made
by the Canadian International Trade Tribunal in Inquiry
No. NQ-2000-004.
Le 15 juin 2001, le commissaire des douanes et du revenu a
ouvert une enquête en vertu de la Loi sur les mesures spéciales
d’importation concernant les présumés dumping dommageables
des chaussures en cuir avec embout protecteur en métal, originaires ou exportées de la République populaire de Chine, à l’exclusion des chaussures étanches faisant l’objet de la décision rendue par le Tribunal canadien du commerce extérieur dans le cadre
de l’enquête no NQ-2000-004.
The goods in question are usually classified under the following Harmonized System classification numbers: 6403.40.00.10,
6403.40.00.20 and 6403.40.00.90.
Les marchandises en cause sont habituellement classées sous
les numéros tarifaires du Système harmonisé suivants :
6403.40.00.10, 6403.40.00.20 et 6403.40.00.90.
The Canada Customs and Revenue Agency (CCRA) will conduct the investigation into the alleged dumping. In addition, the
Canadian International Trade Tribunal will now conduct a preliminary inquiry into the question of injury to the Canadian industry. The Tribunal will make a decision within 60 days of the
date of initiation. If the Tribunal concludes that the evidence does
not disclose a reasonable indication of injury, the investigation
will be terminated.
L’Agence des douanes et du revenu du Canada (ADRC) mènera une enquête sur le présumé dumping. De son côté, le Tribunal
canadien du commerce extérieur mènera une enquête préliminaire
sur la question du dommage causé à l’industrie canadienne. Il
rendra une décision à cet égard dans les 60 jours suivant l’ouverture de l’enquête. Si le Tribunal conclut que les éléments de
preuve n’indiquent pas, de façon raisonnable, qu’un dommage a
été causé, l’enquête prendra fin.
Information
Renseignements
A statement of reasons explaining this decision has been provided to persons directly interested in these proceedings. The
statement is available on CCRA’s Web site at http://www.ccraadrc.gc.ca/sima, or by contacting Ron McTiernan at (613) 9547271 or Rand McNally at (613) 954-1663, or by facsimile at
(613) 954-2510, or by electronic mail at Ron.McTiernan@ccraadrc.gc.ca or Rand.McNally@ccra-adrc.gc.ca.
Un énoncé des motifs portant sur cette décision a été mis à la
disposition des personnes directement intéressées par ces procédures. Vous pouvez consulter ce document dans notre site Web à
l’adresse http://www.ccra-adrc.gc.ca/lmsi ou vous pouvez en demander une copie à Ron McTiernan, par téléphone au (613) 9547271, par télécopieur au (613) 954-2510, ou par courrier électronique à l’adresse Ron.McTiernan@ccra-adrc.gc.ca.
Representations
Observations
Interested parties are invited to file written submissions presenting facts, arguments, and evidence relevant to the alleged
dumping. Written submissions should be forwarded to Ron
McTiernan or Rand McNally, Canada Customs and Revenue Agency, Anti-dumping and Countervailing Directorate,
191 Laurier Avenue W, 19th Floor, Ottawa, Ontario KlA 0L5. To
be given consideration in this investigation, this information
should be received by July 23, 2001.
Les parties intéressées sont invitées à soumettre par écrit tous
les faits, arguments et éléments de preuve qu’elles jugent pertinents aux présumés dumping. Les exposés doivent être envoyés à
Ron McTiernan, Agence des douanes et du revenu du Canada,
Direction des droits antidumping et compensateurs, 191, avenue
Laurier Ouest, 19e étage, Ottawa (Ontario) K1A 0L5. Ces renseignements doivent être reçus d’ici le 23 juillet 2001 pour être pris
en considération dans le cadre de cette enquête.
Any information submitted by interested parties concerning
this investigation will be considered public information unless
clearly marked confidential. When a submission is marked confidential, a non-confidential edited version of the submission must
also be provided.
Les renseignements présentés par les parties intéressées aux
fins de cette enquête seront considérés comme publics, à moins
qu’il ne soit clairement indiqué qu’ils sont confidentiels. Si l’exposé d’une partie intéressée contient des renseignements confidentiels, une version non confidentielle doit aussi être présentée.
Ottawa, June 15, 2001
Ottawa, le 15 juin 2001
R. A. SÉGUIN
Acting Director General
Anti-dumping and Countervailing Directorate
Le directeur général intérimaire
Direction des droits antidumping et compensateurs
R. A. SÉGUIN
[26-1-o]
[26-1-o]
Le 30 juin 2001
Gazette du Canada Partie I
2375
CANADA POST CORPORATION
SOCIÉTÉ CANADIENNE DES POSTES
CANADA POST CORPORATION ACT
LOI SUR LA SOCIÉTÉ CANADIENNE DES POSTES
Notice to Interested Parties
Avis aux intéressés
Notice is hereby given, pursuant to the Letter Mail Regulations
made under the Canada Post Corporation Act, that the domestic
basic letter rate will increase by $0.01 to $0.48 (2.1 percent) on
January 14, 2002, subject to the approval of a proposed amendment to the Letter Mail Regulations published in conjunction with
the present notice. If the proposal is not approved, the domestic
basic letter rate increase will take effect on January 1, 2002.
Avis est par les présentes donné, conformément au Règlement
sur les envois poste-lettre pris en vertu de la Loi sur la Société
canadienne des postes, que le tarif-lettres de base du régime intérieur augmentera de 0,01 $ (soit de 2,1 p. 100) pour atteindre
0,48 $ le 14 janvier 2002 sous réserve de l’approbation d’une
modification proposée au Règlement sur les envois poste-lettre,
qui est publiée en même temps que le présent avis. Si la proposition n’est pas approuvée, l’augmentation du tarif-lettres de base
du régime intérieur prendra effet le 1er janvier 2002.
La majoration annoncée sera la deuxième augmentation permise par la formule de plafonnement que prévoit le Règlement sur
les envois poste-lettre. Cette formule s’applique uniquement au
tarif-lettres de base du régime intérieur, c’est-à-dire le tarif standard du régime intérieur que le public doit acquitter pour les lettres pesant jusqu’à 30 g.
La hausse de un cent correspond au montant calculé selon la
formule suivante, arrondi à la baisse au cent le plus proche :
This will be the second increase authorized by the price-cap
formula that is established in the Letter Mail Regulations. The
formula applies only to the domestic basic letter rate defined as
the standard domestic letter rate generally available to the public
for letters weighing up to 30 grams.
The one-cent increase is the result determined by the following
price-cap formula, rounded down to the nearest whole cent:
(A × B) + C
where
A is the domestic basic letter rate in effect, that is $0.47;
B is the reduced consumer price index factor, that is 2.596 percent. The reduced consumer price index factor is 66.67 percent
of the percentage increase in the Consumer Price Index from
the month of May prior to the last domestic basic letter rate increase (May 2000) to May of the current year. The factor is
therefore 66.67 percent times 3.894 percent equals 2.596 percent; and
C is any fractional rate increase in the calculation of the previous
increase to the domestic basic letter rate that has not been applied as a result of rounding down to the nearest whole cent,
that is 0.449 cent.
The result determined by the formula is therefore:
($0.47 × 2.596%) + $0.00449 = $0.01669
or $0.01220 + $0.00449 = $0.01669
Rounding down to the nearest whole cent yields a one-cent
(2.1 percent) increase for January 14, 2002, subject to the regulatory approval of this new implementation date. In the absence of
such approval, the rate increase will take effect on January 1,
2002.
The last increase of the domestic basic letter rate (2.2 percent)
occurred on January 1, 2001.
Any questions regarding this notice should be directed to Mr.
William R. Price, Director, Economic Strategy and Regulatory
Affairs, Canada Post Corporation, 2701 Riverside Drive,
Suite N1080, Ottawa Ontario K1A 0B1, (613) 734-6739 (Telephone), (613) 734-7207 (Facsimile).
Ottawa, June 30, 2001
GERARD POWER
Vice-President, General Counsel and
Corporate Secretary
(A × B) + C
où :
A représente le tarif de base des lettres du régime intérieur en
vigueur, en l’occurrence 0,47 $;
B le facteur de réduction de l’indice des prix à la consommation,
en l’occurrence 2,596 p. 100. Le facteur de réduction de l’indice des prix à la consommation correspond à 66,67 p. 100 de
la hausse de l’indice des prix à la consommation exprimée en
pourcentage pour la période qui commence au mois de mai
précédant la dernière majoration du tarif de base des lettres du
régime intérieur (soit mai 2000) et qui se termine au mois
de mai de l’année courante. Le facteur correspond donc à
66,67 p. 100 de 3,894 p. 100, soit 2,596 p. 100;
C toute majoration tarifaire fractionnelle qui résulte du calcul
effectué pour la majoration précédente et qui n’a pas encore été
appliquée en raison du fait qu’elle a été arrondie à la baisse au
cent le plus proche, en l’occurrence 0,449 cent.
Le résultat calculé selon la formule est donc le suivant :
(0,47 $ × 2,596 %) + 0,00449 $ = 0,01669 $
ou 0,01220 + 0,00449 $ = 0,01669 $
Le résultat arrondi à la baisse au cent le plus proche entraîne
une augmentation de un cent (soit de 2,1 p. 100) le 14 janvier
2002, sous réserve de l’approbation réglementaire de cette nouvelle date d’entrée en vigueur. Faute d’approbation, la majoration
tarifaire prendra effet le 1er janvier 2002.
À noter que la dernière majoration du tarif-lettres de base du
régime intérieur (de 2,2 p. 100) remonte au 1er janvier 2001.
Toute demande de renseignements doit être adressée à Monsieur William R. Price, Directeur, Stratégie économique et réglementation, Société canadienne des postes, 2701, promenade
Riverside, Bureau N1080, Ottawa (Ontario) K1A 0B1, (613) 7346739 (téléphone), (613) 734-7207 (télécopieur).
Ottawa, le 30 juin 2001
Le vice-président, avocat-conseil général et
secrétaire de la Société
GERARD POWER
[26-1-o]
[26-1-o]
2376
Canada Gazette Part I
June 30, 2001
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
COMMENCEMENT OF INVESTIGATION
OUVERTURE D’ENQUÊTE
Woven Fabrics of Cotton/Polyester and Polyester/Cotton
Tissus en coton/polyester et en polyester/coton
Notice is hereby given that the Canadian International Trade
Tribunal (the Tribunal) is satisfied that the request (Request
No. TR-2000-006) received from Doubletex (the requester) of
Montréal, Quebec, is properly documented. The request is for the
removal, for an indeterminate period of time, of the customs duty
on importations from all countries of woven fabrics of cotton
mixed solely with polyester staple fibres, unbleached or bleached,
ring-spun, having a twist of 1 000 turns or more per metre in the
warp or the weft, of heading Nos. 52.08, 52.09, 52.10 or 52.11,
for use by textile converters only, to produce dyed and finished
fabrics; and woven fabrics of polyester staple fibres mixed solely
with cotton, unbleached or bleached, ring-spun, having a twist of
1 000 turns or more per metre in the warp or the weft, of heading
Nos. 55.12, 55.13 or 55.14, for use by textile converters only, to
produce dyed and finished fabrics (the subject fabrics).
MICHEL P. GRANGER
Secretary
Avis est donné par la présente que le Tribunal canadien du
commerce extérieur (le Tribunal) est convaincu que le dossier de
la demande (demande no TR-2000-006) reçue de Doubletex (la
demanderesse), de Montréal (Québec), est complet. La demande
porte sur la suppression, pour une période indéterminée, des
droits de douane sur les importations, en provenance de tous les
pays, de tissus de coton mélangés uniquement avec des fibres
discontinues de polyester, écrus ou blanchis, produits par filature
à anneaux, ayant subi une torsion d’au moins 1 000 tours par mètre dans la chaîne ou dans la trame, des positions nos 52.08, 52.09,
52.10 ou 52.11, devant servir aux entreprises d’ennoblissement
seulement, pour la production de tissus teints et apprêtés; tissus de
fibres discontinues de polyester mélangés uniquement avec du
coton, écrus ou blanchis, produits par filature à anneaux, ayant
subi une torsion d’au moins 1 000 tours par mètre dans la chaîne
ou dans la trame, des positions nos 55.12, 55.13 ou 55.14, devant
servir aux entreprises d’ennoblissement seulement, pour la production de tissus teints et apprêtés (les tissus en question).
Conformément à l’article 19 de la Loi sur le Tribunal canadien
du commerce extérieur, le Tribunal enquêtera sur la pertinence de
la réduction ou de la suppression des droits de douane sur les
importations des tissus en question, qui sont classés dans les positions nos 52.08, 52.09, 52.10, 52.11, 55.12, 55.13 et 55.14.
L’enquête du Tribunal a été ouverte le 19 juin 2001 et sera menée sous forme d’exposés écrits. Pour participer à l’enquête du
Tribunal, la demanderesse ou une partie intéressée doit déposer
auprès du Tribunal un acte de comparution établi selon la formule I des Lignes directrices relatives à la saisine sur les textiles
au plus tard le 13 juillet 2001. Le Tribunal prévoit présenter ses
recommandations au ministre des Finances au plus tard le 17 octobre 2001.
Pour obtenir un calendrier des activités contenant les dates
clés, prière de consulter le site Web du Tribunal à l’adresse
www.tcce.gc.ca.
Les exposés peuvent être déposés auprès du Tribunal en français ou en anglais. Toute la correspondance doit être envoyée à
l’adresse suivante : Le Secrétaire, Tribunal canadien du commerce extérieur, Standard Life Centre, 15e étage, 333, avenue
Laurier Ouest, Ottawa (Ontario) K1A 0G7, (613) 993-3595 (téléphone), (613) 990-2439 (télécopieur).
Ottawa, le 19 juin 2001
Le secrétaire
MICHEL P. GRANGER
[26-1-o]
[26-1-o]
The Tribunal will conduct an investigation under section 19 of
the Canadian International Trade Tribunal Act into the appropriateness of reducing or removing the customs duty on importations
of the subject fabrics, which are classified in heading Nos. 52.08,
52.09, 52.10, 52.11, 55.12, 55.13 and 55.14.
The Tribunal’s investigation was commenced on June 19,
2001, and will be conducted by way of written submissions. To
participate in the Tribunal’s investigation, the requester or an
interested party must file with the Tribunal a notice of appearance
in Form I of the Textile Reference Guidelines on or before
July 13, 2001. The Tribunal’s recommendations to the Minister of
Finance are scheduled to be issued by October 17, 2001.
A schedule of events consisting of key dates is available from
the Tribunal’s Web site at www.citt.gc.ca.
Submissions to the Tribunal may be written in English or in
French. All correspondence should be addressed to: The Secretary, Canadian International Trade Tribunal, Standard Life Centre, 15th Floor, 333 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario K1A
0G7, (613) 993-3595 (Telephone), (613) 990-2439 (Facsimile).
Ottawa, June 19, 2001
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
COMMENCEMENT OF PRELIMINARY INJURY INQUIRY
OUVERTURE D’ENQUÊTE PRÉLIMINAIRE DE DOMMAGE
Leather Footwear
Chaussures en cuir
Notice was received by the Secretary of the Canadian International Trade Tribunal (the Tribunal) on June 15, 2001, from the
Acting Director General of the Anti-dumping and Countervailing
Directorate at the Canada Customs and Revenue Agency (CCRA)
stating that the Commissioner of the CCRA had initiated an investigation into a complaint respecting the alleged injurious
dumping of leather footwear with metal toe caps, originating in or
Le secrétaire du Tribunal canadien du commerce extérieur (le
Tribunal) a été avisé le 15 juin 2001, par le directeur général intérimaire de la Direction des droits antidumping et compensateurs
de l’Agence des douanes et du revenu du Canada (ADRC), que le
commissaire de l’ADRC avait ouvert une enquête sur une plainte
concernant le présumé dumping dommageable des chaussures en
cuir avec embout protecteur en métal, originaires ou exportées de
Le 30 juin 2001
exported from the People’s Republic of China, excluding waterproof footwear subject to the finding made by the Canadian International Trade Tribunal in Inquiry No. NQ-2000-004.
Pursuant to subsection 34(2) of the Special Import Measures
Act (SIMA), the Tribunal has initiated a preliminary injury inquiry (Preliminary Injury Inquiry No. PI-2001-001) to determine
whether the evidence discloses a reasonable indication that the
dumping of the subject goods has caused material injury or retardation or is threatening to cause material injury, as these words
are defined in SIMA.
The Tribunal’s inquiry will be conducted by way of written
submissions. Each person or government wishing to participate in
the inquiry must file a notice of participation with the Secretary
on or before June 29, 2001. Each counsel who intends to represent a party in the inquiry must file a notice of representation, as
well as a declaration and undertaking, with the Secretary on or
before June 29, 2001.
On July 5, 2001, the Tribunal will distribute the public information received from the Commissioner to all parties that filed
notices of participation, and the confidential information to counsel who filed a declaration and undertaking with the Tribunal.
Submissions by parties opposed to the complaint must be filed
on or before July 16, 2001. These submissions should include
evidence, e.g. documents and sources which support the factual
statements in the submissions, and argument concerning the
questions of:
— whether there are goods produced in Canada, other than those
identified in the Commissioner’s statement of reasons for initiating the investigation, that are like goods to the allegedly
dumped goods;
— whether there is more than one class of allegedly dumped
goods;
— which domestic producers of like goods comprise the domestic industry; and
— whether the information before the Tribunal discloses a reasonable indication that the alleged dumping of the goods has
caused material injury or retardation, or threatens to cause
material injury.
The complainant may make submissions in response to the
submissions of parties opposed to the complaint by July 24, 2001.
At that time, other parties supporting the complaint may also
make submissions to the Tribunal.
Under section 46 of the Canadian International Trade Tribunal
Act, a person who provides information to the Tribunal and who
wishes some or all of the information to be kept confidential must
submit to the Tribunal, at the time the information is provided, a
statement designating the information as confidential, together
with an explanation as to why that information is designated as
confidential. Furthermore, the person must submit a nonconfidential summary of the information designated as confidential or a statement indicating why such a summary cannot be
made. (See Procedural Guidelines for Designation and Use of
Confidential Information in Canadian International Trade Tribunal Proceedings available on the Tribunal’s Web site at www.citt.
gc.ca.)
The Canadian International Trade Tribunal Rules govern these
proceedings.
All submissions must be filed with the Tribunal in 25 copies.
The Tribunal will distribute the public submissions to all parties
Gazette du Canada Partie I
2377
la République populaire de Chine, à l’exclusion des chaussures
étanches faisant l’objet de la décision rendue par le Tribunal
canadien du commerce extérieur dans le cadre de l’enquête
no NQ-2000-004.
Aux termes du paragraphe 34(2) de la Loi sur les mesures spéciales d’importation (LMSI), le Tribunal a ouvert une enquête
préliminaire de dommage (enquête préliminaire de dommage
no PI-2001-001) en vue de déterminer si les éléments de preuve
indiquent, de façon raisonnable, que le dumping des marchandises en question a causé un dommage sensible ou un retard, ou
menace de causer un dommage sensible, les définitions de ces
termes dans la LMSI s’appliquant.
L’enquête du Tribunal procédera sous forme d’exposés écrits.
Chaque personne ou chaque gouvernement qui souhaite participer
à l’enquête doit déposer auprès du secrétaire un avis de participation au plus tard le 29 juin 2001. Chaque conseiller qui désire
représenter une partie à l’enquête doit déposer auprès du secrétaire un avis de représentation ainsi qu’un acte de déclaration et
d’engagement au plus tard le 29 juin 2001.
Le 5 juillet 2001, le Tribunal transmettra les renseignements
publics reçus du commissaire à toutes les parties qui ont déposé
des avis de participation, et transmettra les renseignements confidentiels aux conseillers qui ont déposé auprès du Tribunal un acte
de déclaration et d’engagement.
Les exposés des parties qui s’opposent à la plainte doivent être
déposés au plus tard le 16 juillet 2001. Ces exposés doivent comprendre des éléments de preuve, par exemple, des documents et
des sources à l’appui des énoncés des faits dans les observations,
et des arguments concernant les questions suivantes :
— s’il se produit au Canada des marchandises, autres que les
marchandises dénommées dans l’énoncé des motifs d’ouverture d’enquête du commissaire, similaires aux marchandises
présumées sous-évaluées;
— s’il existe plus d’une classe de marchandises présumées sousévaluées;
— quels producteurs nationaux de marchandises similaires sont
compris dans la branche de production nationale;
— si les renseignements mis à la disposition du Tribunal indiquent, de façon raisonnable, que le présumé dumping des
marchandises a causé un dommage sensible ou un retard, ou
menace de causer un dommage sensible.
La partie plaignante aura l’occasion de présenter des observations en réponse aux exposés des parties qui s’opposent à la
plainte au plus tard le 24 juillet 2001. Au même moment, les autres parties qui appuient la plainte peuvent aussi présenter des
exposés au Tribunal.
Aux termes de l’article 46 de la Loi sur le Tribunal canadien
du commerce extérieur, une personne qui fournit des renseignements au Tribunal et qui désire qu’ils soient gardés confidentiels
en tout ou en partie doit fournir, en même temps que les renseignements, une déclaration désignant comme tels les renseignements qu’elle veut garder confidentiels avec explication à l’appui.
En outre, la personne doit fournir un résumé non confidentiel des
renseignements désignés confidentiels ou une déclaration et une
explication de tout refus de fournir le résumé. (Voir Lignes directrices concernant le processus de désignation et d’utilisation
des renseignements confidentiels dans une procédure du Tribunal
canadien du commerce extérieur disponible sur le site Web du
Tribunal à l’adresse www.tcce.gc.ca.)
Les Règles du Tribunal canadien du commerce extérieur s’appliquent à la présente enquête.
Tous les exposés doivent être déposés auprès du Tribunal en
25 copies. Le Tribunal distribuera les exposés publics à toutes les
2378
Canada Gazette Part I
June 30, 2001
that filed notices of participation and any confidential submissions to counsel who have filed a declaration and undertaking.
parties ayant déposé des avis de participation et les exposés confidentiels aux conseillers qui ont déposé un acte de déclaration et
d’engagement.
Along with the notice of commencement of preliminary injury
inquiry, the Secretary has sent a letter to the domestic producers,
to importers and to exporters with a known interest in the inquiry
which provides details on the procedures and the schedule for the
inquiry. The notice and the schedule of events consisting of key
dates are available from the Tribunal’s Web site at www.citt.
gc.ca.
De concert avec l’avis d’ouverture d’enquête préliminaire de
dommage, le secrétaire a envoyé aux producteurs nationaux, aux
importateurs et aux exportateurs qui, à la connaissance du Tribunal, sont intéressés par l’enquête une lettre renfermant des détails
sur les procédures et le calendrier de l’enquête. L’avis et le calendrier des dates importantes sont affichés sur le site Web du Tribunal à l’adresse www.tcce.gc.ca.
Written submissions, correspondence or requests for information regarding this inquiry should be addressed to: The Secretary,
Canadian International Trade Tribunal, Standard Life Centre,
15th Floor, 333 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario K1A 0G7,
(613) 993-3595 (Telephone), (613) 990-2439 (Facsimile).
Les exposés écrits, la correspondance et les demandes de renseignements concernant la présente enquête doivent être envoyés
à l’adresse suivante : Le Secrétaire, Tribunal canadien du commerce extérieur, Standard Life Centre, 15e étage, 333, avenue
Laurier Ouest, Ottawa (Ontario) K1A 0G7, (613) 993-3595 (téléphone), (613) 990-2439 (télécopieur).
Written and oral presentations to the Tribunal may be made in
English or in French.
Les présentations écrites ou orales peuvent être faites au Tribunal en français ou en anglais.
Ottawa, June 18, 2001
Ottawa, le 18 juin 2001
MICHEL P. GRANGER
Secretary
Le secrétaire
MICHEL P. GRANGER
[26-1-o]
[26-1-o]
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
DETERMINATION
DÉCISION
EDP Hardware and Software
Matériel et logiciel informatiques
Notice is hereby given that, after completing its inquiry, the
Canadian International Trade Tribunal (the Tribunal) made a determination (File No. PR-2000-065) on June 21, 2001, with respect to a complaint filed by Cifelli Systems Corporation (the
complainant), of Ottawa, Ontario, under subsection 30.11(1) of
the Canadian International Trade Tribunal Act, R.S.C. 1985
(4th Supp.), c. 47, as amended by the North American Free Trade
Agreement Implementation Act, S.C. 1993, c. 44, concerning a
procurement (Solicitation No. W8485-00AL22/A) by the Department of Public Works and Government Services (the Department) on behalf of the Department of National Defence. The solicitation was for the provision of five notebook computers.
Avis est donné par la présente que le Tribunal canadien du
commerce extérieur (le Tribunal), à la suite de son enquête, a
rendu une décision (dossier no PR-2000-065) le 21 juin 2001
concernant une plainte déposée par Cifelli Systems Corporation
(la partie plaignante), d’Ottawa (Ontario), aux termes du paragraphe 30.11(1) de la Loi sur le Tribunal canadien du commerce
extérieur, L.R.C. 1985 (4e supp.), c. 47, modifiée par la Loi de
mise en œuvre de l’Accord de libre-échange nord-américain, L.C.
1993, c. 44, au sujet d’un marché (no d’invitation W848500AL22/A) du ministère des Travaux publics et des Services
gouvernementaux au nom du ministère de la Défense nationale.
L’invitation portait sur la fourniture de cinq ordinateurs portatifs.
The complainant alleged that the Department had improperly
found its proposal to be non-compliant.
La partie plaignante a allégué que le Ministère a incorrectement
déclaré sa proposition non conforme.
Having examined the evidence presented by the parties and
considered the provisions of the Agreement on Internal Trade, the
Tribunal determined that the complaint was valid.
Après avoir examiné les éléments de preuve présentés par les
parties, et tenu compte des dispositions de l’Accord sur le commerce intérieur, le Tribunal a déterminé que la plainte est fondée.
Further information may be obtained from: The Secretary, Canadian International Trade Tribunal, Standard Life Centre,
15th Floor, 333 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario K1A 0G7,
(613) 993-3595 (Telephone), (613) 990-2439 (Facsimile).
Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec : Le
Secrétaire, Tribunal canadien du commerce extérieur, Standard
Life Centre, 15e étage, 333, avenue Laurier Ouest, Ottawa (Ontario) K1A 0G7, (613) 993-3595 (téléphone), (613) 990-2439
(télécopieur).
Ottawa, June 22, 2001
Ottawa, le 22 juin 2001
MICHEL P. GRANGER
Secretary
Le secrétaire
MICHEL P. GRANGER
[26-1-o]
[26-1-o]
Le 30 juin 2001
Gazette du Canada Partie I
2379
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
EXPIRY OF FINDING
EXPIRATION DES CONCLUSIONS
Machine Tufted Carpeting
Tapis produit sur machine à touffeter
The Canadian International Trade Tribunal (the Tribunal)
hereby gives notice, pursuant to subsection 76.03(2) of the Special Import Measures Act (SIMA), that its order made on
April 21, 1997, in Review No. RR-96-004, continuing with
amendment, its finding made on April 21, 1992, in Inquiry
No. NQ-91-006, concerning machine tufted carpeting with pile
predominantly of nylon, other polyamide, polyester or polypropylene yarns, excluding automotive carpeting and floor coverings
of an area less than five square metres, originating in or exported
from the United States of America, is scheduled to expire on
April 19, 2002 (Expiry No. LE-2001-003). Under SIMA, findings
of injury or threat of injury and the associated special protection
in the form of anti-dumping or countervailing duties expire five
years from the date of the last order or finding, unless an expiry
review has been initiated before that date. An expiry review will
not be initiated unless the Tribunal decides that there is sufficient
information to indicate that it is warranted.
Le Tribunal canadien du commerce extérieur (le Tribunal)
donne avis par la présente, aux termes du paragraphe 76.03(2) de
la Loi sur les mesures spéciales d’importation (LMSI), que
l’ordonnance qu’il a rendue le 21 avril 1997, dans le cadre du
réexamen no RR-96-004, prorogeant, avec modification, ses conclusions rendues le 21 avril 1992, dans le cadre de l’enquête
no NQ-91-006, concernant le tapis produit sur machine à touffeter, fait de poils où prédominent les fils de nylon, d’autres polyamides, de polyester ou de polypropylène, à l’exclusion des tapis
pour véhicules automobiles et des couvre-planchers d’une superficie inférieure à 5 m², originaire ou exporté des États-Unis
d’Amérique, expireront le 19 avril 2002 (expiration no LE-2001003). Aux termes de la LMSI, les conclusions de dommage ou de
menace de dommage et la protection spéciale qui y est associée,
soit par des droits antidumping ou des droits compensateurs,
prennent fin cinq ans plus tard à compter de la date de la dernière
ordonnance ou des dernières conclusions, à moins qu’un réexamen relatif à l’expiration n’ait été entrepris avant cette date. Un
réexamen relatif à l’expiration ne sera entrepris que si le Tribunal
décide qu’il y a suffisamment de renseignements pour le convaincre du bien-fondé d’un réexamen.
Les personnes ou les gouvernements qui désirent un réexamen
relatif à l’expiration de cette ordonnance, ou qui s’y opposent,
doivent déposer auprès du secrétaire du Tribunal, au plus tard le
16 juillet 2001, 25 copies de leurs exposés écrits publics faisant
état des renseignements, avis et arguments pertinents. Les personnes ou les gouvernements doivent tenter de ne fonder leurs
exposés que sur des renseignements publics; cependant, des renseignements confidentiels portant sur les questions dont est saisi
le Tribunal peuvent être déposés, le cas échéant, accompagnés
d’un résumé public détaillé ou d’une version révisée de ces
exposés.
Les exposés doivent traiter de tous les facteurs pertinents, entre
autres :
— le fait qu’il y ait vraisemblablement poursuite ou reprise du
dumping des marchandises;
— le volume et les fourchettes de prix éventuels des marchandises sous-évaluées s’il y a poursuite ou reprise du dumping;
— les plus récentes données concernant le rendement de la branche de production nationale, notamment les tendances en matière de production, les ventes, les parts de marché et les
profits;
— le fait que la poursuite ou la reprise du dumping des marchandises causera vraisemblablement un dommage à la branche de
production nationale en cas d’expiration de l’ordonnance, eu
égard aux effets que la poursuite ou la reprise aurait sur le
rendement de celle-ci;
— les faits ayant ou pouvant avoir une incidence sur le rendement de la branche de production nationale;
— tout changement au niveau national ou international touchant
notamment l’offre ou la demande des marchandises et tout
changement concernant les tendances en matière d’importation au Canada et concernant la source des importations;
— tout autre point pertinent.
Lorsque des points de vue différents sont exprimés, chaque
personne ou gouvernement qui a déposé un exposé en réponse à
l’avis d’expiration aura l’occasion de répondre, par écrit, aux
observations des autres personnes ou gouvernements. Dans ces
circonstances, le Tribunal fera parvenir des copies des exposés
Persons or governments requesting or opposing the initiation of
an expiry review of the said order should file 25 copies of written
public submissions containing relevant information, opinions and
arguments, with the Secretary of the Tribunal not later than
July 16, 2001. Persons or governments should endeavour to base
their submissions exclusively on public information; however,
confidential information relevant to the issues before the Tribunal
may be filed, if necessary, along with a comprehensive public
summary or edited version thereof.
Submissions should address all relevant factors, including:
— the likelihood of continued or resumed dumping of the goods;
— the likely volume and price ranges of dumped imports if
dumping were to continue or resume;
— the domestic industry’s recent performance, including trends
in production, sales, market share and profits;
— the likelihood of injury to the domestic industry if the order
was allowed to expire, having regard to the anticipated effects
of a continuation or resumption of dumped imports on the industry’s future performance;
— any other developments affecting, or likely to affect, the performance of the domestic industry;
— changes in circumstances, domestically or internationally,
including changes in the supply of or demand for the goods,
and changes in trends in, and sources of, imports into Canada;
and
— any other matter that is relevant.
Where there are opposing views, each person or government
that filed a submission in response to the notice of expiry will be
given an opportunity to respond in writing to the representations
of other persons or governments. In these circumstances, the Tribunal will distribute copies of the public submissions to each
2380
Canada Gazette Part I
June 30, 2001
Written or oral communications to the Tribunal may be made
in English or in French.
Ottawa, June 20, 2001
MICHEL P. GRANGER
Secretary
publics à chaque personne ou gouvernement qui a déposé un exposé auprès du Tribunal. Les personnes ou gouvernements qui
désirent répondre aux exposés doivent le faire au plus tard le
25 juillet 2001. Si des exposés confidentiels sont déposés, le secrétaire en avisera les personnes ou les gouvernements expliquant
la façon de procéder pour avoir accès à ces exposés par l’entremise de conseillers autorisés.
Le Tribunal rendra une décision le 9 août 2001 sur le bienfondé d’un réexamen relatif à l’expiration en se basant sur les
exposés et les représentations reçus et les réponses à ceux-ci.
— Si le Tribunal ne reçoit pas de demande de réexamen, le Tribunal n’entreprendra pas de réexamen et l’ordonnance expirera à la date d’expiration.
— Si le Tribunal n’est pas convaincu du bien-fondé d’un réexamen, l’ordonnance expirera à la date d’expiration. Le Tribunal
publiera ses motifs au plus tard 15 jours après sa décision.
— Si le Tribunal décide d’entreprendre un réexamen, il fera publier un avis de réexamen relatif à l’expiration.
L’Ébauche de ligne directrice sur les réexamens relatifs à
l’expiration du Tribunal est disponible sur son site Web, à
l’adresse www.tcce.gc.ca. En plus de fournir des renseignements
plus détaillés sur la procédure qu’emploie le Tribunal pour décider du bien-fondé d’un réexamen relatif à l’expiration, ce document explique la façon dont procède le Tribunal lorsqu’il décide
qu’un réexamen est justifié. Dans le cadre d’un réexamen relatif à
l’expiration, le commissaire de l’Agence des douanes et du revenu du Canada (le commissaire) détermine, en premier lieu, si
l’expiration de l’ordonnance ou des conclusions causera vraisemblablement la poursuite ou la reprise du dumping ou du subventionnement des marchandises. Si le commissaire juge que l’expiration de l’ordonnance ou des conclusions à l’égard de toute
marchandise causera vraisemblablement la poursuite ou la reprise
du dumping ou du subventionnement, le Tribunal procédera alors
à une enquête pour déterminer si la poursuite ou la reprise du
dumping ou du subventionnement causera vraisemblablement un
dommage ou un retard. L’avis de réexamen relatif à l’expiration
du Tribunal fournira plus de renseignements sur la procédure d’un
réexamen relatif à l’expiration.
Les exposés écrits, la correspondance et les demandes de renseignements au sujet du présent avis doivent être envoyés à
l’adresse suivante : Le Secrétaire, Tribunal canadien du commerce extérieur, Standard Life Centre, 15e étage, 333, avenue
Laurier Ouest, Ottawa (Ontario) K1A 0G7, (613) 993-3595 (téléphone), (613) 990-2439 (télécopieur).
Les présentations écrites ou orales peuvent être faites au Tribunal en français ou en anglais.
Ottawa, le 20 juin 2001
Le secrétaire
MICHEL P. GRANGER
[26-1-o]
[26-1-o]
person or government that filed a submission with the Tribunal.
Persons or governments wishing to respond to the submissions
must do so not later than July 25, 2001. If confidential submissions have been filed, the Secretary will notify persons or governments and instruct them on how they may access these submissions through qualified counsel.
The Tribunal will issue a decision on August 9, 2001, on
whether an expiry review is warranted based on the submissions
and representations received and the responses to them.
— If there is no request for a review, the Tribunal will not initiate a review and the order will expire on its expiry date.
— If the Tribunal decides that a review is not warranted, the order will expire on its expiry date. The Tribunal will issue its
reasons not later than 15 days after its decision.
— If the Tribunal decides to initiate a review, it will issue a notice of expiry review.
The Tribunal’s Draft Guideline on Expiry Reviews can be
found on its Web site at www.citt.gc.ca. In addition to providing
more detailed information on the proceeding whereby the Tribunal determines if an expiry review is warranted, the draft guideline explains how an expiry review is conducted if the Tribunal
determines that one is warranted. In an expiry review, the Commissioner of the Canada Customs and Revenue Agency (the
Commissioner) first determines whether the expiry of the order or
finding is likely to result in the continuation or resumption of
dumping or subsidizing of the goods. If the Commissioner determines that the expiry of the order or finding in respect of any
goods is likely to result in the continuation or resumption of
dumping or subsidizing, the Tribunal will then conduct an inquiry
to determine if the continued or resumed dumping or subsidizing
is likely to result in injury or retardation. The Tribunal’s notice of
expiry review will provide more information on the expiry review
process.
Written submissions, correspondence or requests for information regarding this notice should be addressed to: The Secretary,
Canadian International Trade Tribunal, Standard Life Centre,
15th Floor, 333 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario K1A 0G7,
(613) 993-3595 (Telephone), (613) 990-2439 (Facsimile).
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
NOTICE NO. HA-2001-002
AVIS No HA-2001-002
Appeals
Appels
The Canadian International Trade Tribunal will hold a public
hearing to consider the appeal listed hereunder. The hearing will
be held beginning at 9:30 a.m., in the Tribunal’s hearing room,
Standard Life Centre, 18th Floor, 333 Laurier Avenue W, Ottawa,
Ontario K1A 0G7. Interested persons planning to attend should
contact the Tribunal at (613) 991-5767 for further information
and to ensure that the hearing will be held as scheduled.
Le Tribunal canadien du commerce extérieur tiendra une audience publique afin d’entendre l’appel mentionné ci-dessous.
L’audience débutera à 9 h 30 et aura lieu dans la salle d’audience
du Tribunal, Standard Life Centre, 18e étage, 333, avenue Laurier
Ouest, Ottawa (Ontario) K1A 0G7. Les personnes intéressées qui
ont l’intention d’assister à l’audience doivent s’adresser au Tribunal en composant le (613) 991-5767 si elles désirent plus de renseignements ou si elles veulent confirmer la date de l’audience.
Le 30 juin 2001
Gazette du Canada Partie I
2381
Customs Act
Loi sur les douanes
Appellant v. Respondent (Commissioner of the Canada Customs and
Revenue Agency)
Appelante c. intimé (le commissaire de l’Agence des douanes et du revenu
du Canada)
July 2001
Juillet 2001
Date
26
Appeal
Number
AP-2000-055
Goods in Issue:
Dates of Entry:
Tariff Items at Issue
Appellant:
Respondent:
Appellant
Date
Nissan Canada Inc.
Automatic Hydraulic Control
Assemblies
December 19, 1997, to January 19,
1998
26
Numéro
d’appel
AP-2000-055
Marchandises en litige :
Dates d’entrée :
Numéros tarifaires en litige
Appelante :
Intimé :
9961.00.00 and Code 2455
8708.40.90
June 21, 2001
Appelante
Nissan Canada Inc.
Ensembles de commande hydraulique
automatiques
Du 19 décembre 1997 au 19 janvier
1998
9961.00.00 et Code 2455
8708.40.90
Le 21 juin 2001
By Order of the Tribunal
MICHEL P. GRANGER
Secretary
Par ordre du Tribunal
Le secrétaire
MICHEL P. GRANGER
[26-1-o]
[26-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
NOTICE TO INTERESTED PARTIES
AVIS AUX INTÉRESSÉS
The following notices are abridged versions of the Commission’s original notices bearing the same number. The original
notices contain a more detailed outline of the applications,
including additional locations and addresses where the complete
files may be examined. The relevant material, including the
notices and applications, is available for viewing during normal
business hours at the following offices of the Commission:
— Central Building, Les Terrasses de la Chaudière, 1 Promenade
du Portage, Ground Floor, Hull, Quebec K1A 0N2, (819)
997-2429 (Telephone), 994-0423 (TDD), (819) 994-0218
(Facsimile);
— Bank of Commerce Building, Suite 1007, 1809 Barrington
Street, Halifax, Nova Scotia B3J 3K8, (902) 426-7997 (Telephone), 426-6997 (TDD), (902) 426-2721 (Facsimile);
— Kensington Building, Suite 1810, 275 Portage Avenue, Winnipeg, Manitoba R3B 2B3, (204) 983-6306 (Telephone),
983-8274 (TDD), (204) 983-6317 (Facsimile);
— 530-580 Hornby Street, Vancouver, British Columbia V6C
3B6, (604) 666-2111 (Telephone), 666-0778 (TDD), (604)
666-8322 (Facsimile);
— C.R.T.C. Documentation Centre, 405 De Maisonneuve
Boulevard E, 2nd Floor, Suite B2300, Montréal, Quebec H2L
4J5, (514) 283-6607 (Telephone), 283-8316 (TDD), (514)
283-3689 (Facsimile);
— C.R.T.C. Documentation Centre, 55 St. Clair Avenue E,
Suite 624, Toronto, Ontario M4T 1M2, (416) 952-9096
(Telephone), (416) 954-6343 (Facsimile);
— C.R.T.C. Documentation Centre, Cornwall Professional
Building, Room 103, 2125 11th Avenue, Regina, Saskatchewan S4P 3X3, (306) 780-3422 (Telephone), (306) 780-3319
(Facsimile);
— C.R.T.C. Documentation Centre, Scotia Place Tower Two,
19th Floor, Suite 1909, 10060 Jasper Avenue, Edmonton, Alberta T5J 3R8, (780) 495-3224 (Telephone), (780) 495-3214
(Facsimile).
Les avis qui suivent sont des versions abrégées des avis originaux du Conseil portant le même numéro. Les avis originaux
contiennent une description plus détaillée de chacune des
demandes, y compris les lieux et adresses où l’on peut consulter
les dossiers complets. Tous les documents afférents, y compris les
avis et les demandes, sont disponibles pour examen durant les
heures normales d’affaires aux bureaux suivants du Conseil :
— Édifice central, Les Terrasses de la Chaudière, 1, promenade
du Portage, Rez-de-chaussée, Hull (Québec) K1A 0N2, (819)
997-2429 (téléphone), 994-0423 (ATS), (819) 994-0218
(télécopieur);
— Édifice de la Banque de Commerce, Pièce 1007, 1809, rue
Barrington, Halifax (Nouvelle-Écosse) B3J 3K8, (902)
426-7997 (téléphone), 426-6997 (ATS), (902) 426-2721
(télécopieur);
— Édifice Kensington, Pièce 1810, 275, avenue Portage, Winnipeg (Manitoba) R3B 2B3, (204) 983-6306 (téléphone),
983-8274 (ATS), (204) 983-6317 (télécopieur);
— 530-580, rue Hornby, Vancouver (Colombie-Britannique)
V6C 3B6, (604) 666-2111 (téléphone), 666-0778 (ATS),
(604) 666-8322 (télécopieur);
— Centre de documentation du C.R.T.C., 405, boulevard de
Maisonneuve Est, 2e étage, Bureau B2300, Montréal (Québec)
H2L 4J5, (514) 283-6607 (téléphone), 283-8316 (ATS), (514)
283-3689 (télécopieur);
— Centre de documentation du C.R.T.C., 55, avenue St. Clair
Est, Bureau 624, Toronto (Ontario) M4T 1M2, (416) 9529096 (téléphone), (416) 954-6343 (télécopieur);
— Centre de documentation du C.R.T.C., Édifice Cornwall Professional, Pièce 103, 2125, 11e Avenue, Regina (Saskatchewan) S4P 3X3, (306) 780-3422 (téléphone), (306) 780-3319
(télécopieur);
— Centre de documentation du C.R.T.C., Scotia Place Tower
Two, 19e étage, Bureau 1909, 10060, avenue Jasper, Edmonton (Alberta) T5J 3R8, (780) 495-3224 (téléphone), (780)
495-3214 (télécopieur).
2382
Canada Gazette Part I
June 30, 2001
Interventions must be filed with the Secretary General, Canadian Radio-television and Telecommunications Commission,
Ottawa, Ontario K1A 0N2, together with proof that a true copy of
the intervention has been served upon the applicant, on or before
the deadline given in the notice.
Secretary General
Les interventions doivent parvenir au Secrétaire général, Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes,
Ottawa (Ontario) K1A 0N2, avec preuve qu’une copie conforme
a été envoyée à la requérante, avant la date limite d’intervention
mentionnée dans l’avis.
Secrétaire général
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
DECISIONS
DÉCISIONS
The complete texts of the decisions summarized below are
available from the offices of the CRTC.
On peut se procurer le texte complet des décisions résumées ciaprès en s’adressant au CRTC.
2001-230-1
2001-230-1
June 18, 2001
Le 18 juin 2001
Shaw Cablesystems Company
Shaw Cablesystems (SMB) Ltd.
Prairie Co-Ax TV Ltd.
MacGregor, Manitoba; Assiniboia, Bengough, etc.,
Saskatchewan; Pincher Creek, Cowley and Lundbrek, etc.,
Alberta; Fairmont Hot Springs and Columere Park, etc.,
British Columbia
The Commission hereby corrects Decision CRTC 2001-230 dated
April 24, 2001, which approved carriage of a second set of United
States (U.S.) 4+1 signals on a discretionary digital basis on the
Class 3 cable distribution undertakings serving the communities
noted above. Access Communications Co-operative Limited
should not have been included in the list of applicants.
Shaw Cablesystems Company
Shaw Cablesystems (SMB) Ltd.
Prairie Co-Ax TV Ltd.
MacGregor (Manitoba); Assiniboia, Bengough, etc.
(Saskatchewan); Pincher Creek, Cowley et Lundbrek, etc.
(Alberta); Fairmont Hot Springs et Columere Park, etc.
(Colombie-Britannique)
Le Conseil corrige la décision CRTC 2001-230 du 24 avril 2001
qui a approuvé la distribution en mode numérique sur une base
facultative de signaux américains 4+1 sur les entreprises de distribution par câble de classe 3 desservant les localités susmentionnées. Access Communications Co-operative Limited n’aurait
pas dû être inséré dans la liste des requérantes.
2001-357
2001-357
June 18, 2001
Le 18 juin 2001
Star Choice Television Network Incorporated
Across Canada
Approved — Amendment to condition of licence related to
spending on program production.
Star Choice Television Network Incorporated
L’ensemble du Canada
Approuvé — Modification de la condition de licence relative aux
contributions à la production d’émissions.
2001-358
2001-358
June 18, 2001
Le 18 juin 2001
Gretsinger Cablevision Limited
Spences Bridge, British Columbia
Revocation of its licence for the cable distribution undertaking
serving Spences Bridge.
Gretsinger Cablevision Limited
Spences Bridge (Colombie-Britannique)
Révocation de la licence qu’elle détient relativement à l’entreprise de distribution par câble desservant Spences Bridge.
2001-359
2001-359
June 18, 2001
Le 18 juin 2001
Canadian Broadcasting Corporation
CHUM Limited
Telemedia Radio Inc.
Astral Radio inc.
Renewed — Broadcasting licences for the transitional digital
radio undertakings listed in the decision, from September 1, 2001,
to August 31, 2002.
Société Radio-Canada
CHUM Limitée
Télémédia Radio inc.
Groupe Radio Astral inc.
Renouvelé — Licences de radiodiffusion d’entreprises de radio
numérique de transition énumérées dans la décision, du 1er septembre 2001 au 31 août 2002.
2001-368
2001-368
June 21, 2001
Radio du Golfe inc.
Saint-Anne-des-Monts, Cloridorme, etc., Quebec
Approved — Addition of transmitters of CJMC-FM Saint-Annedes-Monts at Cloridorme, Rivière-à-Claude, Sainte-Anne-desMonts est and Murdochville, and change of frequency for CJMCFM-4 Grande-Vallée.
Le 21 juin 2001
Radio du Golfe inc.
Saint-Anne-des-Monts, Cloridorme, etc. (Québec)
Approuvé — Ajout d’émetteurs de CJMC-FM Saint-Anne-desMonts à Cloridorme, Rivière-à-Claude, Sainte-Anne-des-Monts
est et Murdochville, et modification de la fréquence de CJMCFM-4 Grande-Vallée.
Le 30 juin 2001
2001-369
Gazette du Canada Partie I
June 21, 2001
2001-369
2383
Le 21 juin 2001
Canadian Broadcasting Corporation
Deline, Inuvik and Yellowknife, Northwest Territories
Approved — Application to change the programming source of
the transmitter CBQO-FM Deline from CHAK Inuvik to CFYK
Yellowknife.
Société Radio-Canada
Deline, Inuvik et Yellowknife (Territoires du Nord-Ouest)
Approuvé — Demande visant à changer la source de programmation de l’émetteur CBQO-FM Deline de CHAK Inuvik à CFYK
Yellowknife.
2001-370
2001-370
June 21, 2001
Le 21 juin 2001
Rogers Cable Inc.
New Brunswick, Quebec and Ontario
Approved — Applications to insert certain promotional material
in the local availabilities of U.S. satellite services.
Rogers Cable Inc.
Nouveau-Brunswick, Québec et Ontario
Approuvé — Demandes visant à insérer du matériel promotionnel dans les disponibilités locales des services par satellite
américains.
2001-371
2001-371
June 21, 2001
Le 21 juin 2001
3403688 Canada inc. (Canal Évasion inc.)
Across Canada
Denied — Request to reduce Canal Évasion’s required expenditures on Canadian programming in the second year of operation.
3403688 Canada inc. (Canal Évasion inc.)
L’ensemble du Canada
Refusé — Demande visant à réduire les dépenses que Canal
Évasion doit allouer à la programmation canadienne durant la
deuxième année d’exploitation.
[26-1-o]
[26-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC NOTICE 2001-58-1
AVIS PUBLIC 2001-58-1
Digital Migration Issues: Call for Comments Regarding Small
Cable Systems — Extension of Deadline for Submission of Reply
Comments
Migration numérique : Appel d’observations sur les petites
entreprises de distribution par câble — Prorogation de la période
de dépôt des répliques aux observations
In Public Notice CRTC 2001-58 dated May 25, 2001, the
Commission called for comments on digital migration issues as
they relate to small cable systems. The Commission established a
two-stage process for the filing of written comments, with initial
comments to be filed by June 22, 2001, and reply comments by
July 6, 2001.
At the request of the Canadian Cable Television Association,
the Commission extends the deadline for the filing of reply comments to July 20, 2001.
June 18, 2001
Dans l’avis public CRTC 2001-58 du 25 mai 2001, le Conseil a
lancé un appel d’observations sur les questions relatives à la migration numérique qui s’appliquent aux petites entreprises de
distribution par câble. Le Conseil a établi un processus de dépôt
des observations écrites en deux étapes, soit le 22 juin 2001 pour
les observations initiales et le 6 juillet 2001 pour les répliques aux
observations.
À la demande de l’Association canadienne de télévision par
câble, le Conseil prolonge la date limite de dépôt des répliques
aux observations jusqu’au 20 juillet 2001.
Le 18 juin 2001
[26-1-o]
[26-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC NOTICE 2001-72
AVIS PUBLIC 2001-72
1. Canadian Broadcasting Corporation
Sherbrooke, Quebec
To increase the effective radiated power of CBM-FM-1 from
23 400 to 25 000 watts and to relocate its transmitter to a site
in Fleurimont, Quebec.
2. Crossroads Television System
London and Ottawa, Ontario
To amend the licence of CITS-TV Hamilton, Burlington,
St. Catharines and Toronto, Ontario, in order to add transmitters at London and Ottawa.
1. Société Radio-Canada
Sherbrooke (Québec)
En vue d’augmenter la puissance apparente rayonnée de CBMFM-1 de 23 400 à 25 000 watts et de déplacer son émetteur sur
un site situé à Fleurimont (Québec).
2. Crossroads Television System
London et Ottawa (Ontario)
En vue de modifier la licence de CITS-TV Hamilton, Burlington, St. Catharines et Toronto (Ontario) afin d’ajouter des
émetteurs à London et à Ottawa.
2384
Canada Gazette Part I
June 30, 2001
3. CTV Television Inc.
Calgary, Alberta
To amend the licence of CFCN-TV by increasing the effective
radiated power from 55 000 to 100 000 watts.
3. CTV Television Inc.
Calgary (Alberta)
En vue de modifier la licence de CFCN-TV en augmentant la
puissance apparente rayonnée de 55 000 à 100 000 watts.
Deadline for intervention: July 27, 2001
Date limite d’intervention : le 27 juillet 2001
June 22, 2001
Le 22 juin 2001
[26-1-o]
[26-1-o]
COMPETITION TRIBUNAL
TRIBUNAL DE LA CONCURRENCE
COMPETITION ACT
LOI SUR LA CONCURRENCE
Application for an Order
Demande d’ordonnance
Notice is hereby given that on June 15, 2001, an application
under sections 92 and 105 of the Competition Act, R.S.C. 1985,
c. C-34, was filed with the undersigned at the Competition Tribunal by the Commissioner of Competition appointed under the
Competition Act, in the matter of the acquisition by Lafarge S.A.
of Blue Circle Industries plc. The respondent in this application is
Lafarge S.A.
MONIQUE SÉGUIN
Registrar
Avis est par les présentes donné qu’une demande a été déposée
auprès de la soussignée au Tribunal de la concurrence, le 15 juin
2001, en vertu des articles 92 et 105 de la Loi sur la concurrence,
L.R.C. 1985, c. C-34, par le commissaire de la concurrence,
nommé en vertu de la Loi sur la concurrence, dans l’affaire de
l’acquisition de Blue Circle Industries plc (« Blue Circle ») par
Lafarge S.A. (« Lafarge »). La défenderesse visée par cette demande est Lafarge S.A.
Détails de l’ordonnance demandée :
a) une ordonnance qui reprend le libellé du projet d’ordonnance par consentement joint à l’avis de demande;
b) toute autre ordonnance que le demandeur et la défenderesse
pourraient proposer, par consentement, et que le Tribunal jugera indiquée.
Toute demande d’autorisation d’intervenir et tout commentaire
dans cette affaire doivent être déposés auprès du registraire d’ici
le 23 juillet 2001.
L’avis de demande et les documents d’accompagnement peuvent être examinés au greffe du Tribunal. Il est possible d’obtenir
une copie sur le site Web du Tribunal de la concurrence à
l’adresse www.ct-tc.gc.ca. Toute demande de renseignements
relative à la présente demande ou aux procédures du Tribunal doit
être adressée au registraire adjoint soit par écrit au Tribunal de la
concurrence, Centre de la Banque royale, 90, rue Sparks, Bureau 600, Ottawa (Ontario) K1P 5B4, soit par téléphone en composant le numéro (613) 957-3172.
Le 22 juin 2001
Le registraire
MONIQUE SÉGUIN
[26-1-o]
[26-1-o]
Particulars of the order sought:
(a) an order in the form of the draft consent order attached to
the notice of application; and
(b) such further order as the applicant and respondent, on consent, may advise and the Tribunal considers appropriate.
Notice is hereby given that any requests for leave to intervene
and any comments in this matter must be filed with the Registrar
on or before July 23, 2001.
The notice of application and accompanying documents may
be examined at the Registry of the Tribunal or a copy may be
obtained on the Competition Tribunal Web site at www.cttc.gc.ca. Requests for information regarding this application or
the procedures of the Tribunal should be addressed to the Deputy
Registrar, Competition Tribunal, Royal Bank Centre,
600-90 Sparks Street, Ottawa, Ontario K1P 5B4, (613) 957-3172.
June 22, 2001
Le 30 juin 2001
Gazette du Canada Partie I
2385
MISCELLANEOUS NOTICES
AVIS DIVERS
ACF INDUSTRIES, INCORPORATED
ACF INDUSTRIES, INCORPORATED
DOCUMENT DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENT
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on June 21, 2001, the following document was deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
Supplement No. 9 dated as of June 21, 2001, between ACF Industries, Incorporated and National Bank of Canada under Security Agreement — Chattel Mortgage dated March 6, 1996,
relating to 107 cars.
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 21 juin 2001 le
document suivant a été déposé au Bureau du registraire général
du Canada :
Neuvième supplément en date du 21 juin 2001 entre la ACF
Industries, Incorporated et la Banque nationale du Canada en
vertu du contrat de garantie — hypothèque mobilière en date
du 6 mars 1996, concernant 107 wagons.
June 21, 2001
Le 21 juin 2001
AIRD & BERLIS LLP
Barristers and Solicitors
Les avocats
AIRD & BERLIS LLP
[26-1-o]
[26-1-o]
BANK ONE CANADA
BANQUE UN CANADA
LETTERS PATENT OF DISSOLUTION
LETTRES PATENTES DE DISSOLUTION
Notice is hereby given, in accordance with subsection 345(4)
of the Bank Act, that the Secretary of State (International Financial Institutions), on behalf of the Minister of Finance, pursuant to
subsection 345(2) of the Bank Act, approved by order dated
June 4, 2001, the application by Bank One Canada (the “Bank”)
for letters patent of dissolution and the Bank has commenced its
voluntary liquidation. Any questions regarding this notice
should be directed to Mr. Dwayne Wesley of the Bank at
(416) 365-5257.
Toronto, June 21, 2001
BANK ONE CANADA
Avis est par les présentes donné, en vertu du paragraphe 345(4)
de la Loi sur les banques, que le secrétaire d’État (Institutions
financières internationales), au nom du ministre des Finances, en
vertu du paragraphe 345(2) de la Loi sur les banques, a approuvé,
par décret en date du 4 juin 2001, la demande de la Banque Un
Canada (la « banque ») de lettres patentes de dissolution, et que la
banque a entrepris sa liquidation volontaire. Toutes questions
relatives au présent avis doivent être adressées à M. Dwayne
Wesley, de la banque, au (416) 365-5257.
Toronto, le 21 juin 2001
BANQUE UN CANADA
[25-4-o]
[25-4-o]
CENTRE NOUVEAU DIALOGUE
CENTRE NOUVEAU DIALOGUE
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that CENTRE NOUVEAU DIALOGUE
intends to apply to the Minister of Industry for leave to surrender
its charter, pursuant to the Canada Corporations Act.
JEAN-FRANÇOIS ROUSSEL
President
Avis est par les présentes donné que le CENTRE NOUVEAU
DIALOGUE demandera au ministre de l’Industrie la permission
d’abandonner sa charte en vertu de la Loi sur les corporations
canadiennes.
Le 24 mai 2001
Le président
JEAN-FRANÇOIS ROUSSEL
[26-1-o]
[26-1-o]
May 24, 2001
CHARLIE W. FRIDAY AND RICHARD WEISS
CHARLIE W. FRIDAY ET RICHARD WEISS
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Charlie W. Friday and Richard Weiss hereby give notice that
an application has been made to the Minister of Fisheries and
Oceans under the Navigable Waters Protection Act for approval
of the plans and site of the work described herein. Under section 9
of the said Act, Charlie W. Friday and Richard Weiss have deposited with the Minister of Fisheries and Oceans, at Vancouver,
British Columbia, and in the office of the District Registrar of the
Charlie W. Friday et Richard Weiss donnent avis, par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Pêches et des Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux
navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de
l’ouvrage décrit ci-après. Charlie W. Friday et Richard Weiss ont,
en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des
Pêches et des Océans, à Vancouver (Colombie-Britannique), et au
2386
Canada Gazette Part I
June 30, 2001
Land Registry District of Prince George, at Prince George, British
Columbia, under deposit number PS018718, a description of the
site and plans of the existing bridge over the Manson River,
Lot 1395 SPML1588, at 3 km east of the Town of Manson Creek,
in Big Wolverine Pass, British Columbia.
CHARLIE W. FRIDAY
bureau de la publicité des droits du district d’enregistrement de
Prince George, à Prince George (Colombie-Britannique), sous le
numéro de dépôt PS018718, une description de l’emplacement et
les plans du pont situé au-dessus de la rivière Manson, au lot 1395
SPML1588, à 3 km à l’est de la ville de Manson Creek, au col
Big Wolverine (Colombie-Britannique).
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Surintendant, Division de la protection des eaux navigables,
Garde côtière canadienne, Ministère des Pêches et des Océans,
555, rue Hastings Ouest, Bureau 350, Vancouver (ColombieBritannique) V6B 5G3.
Stony Plain, le 18 juin 2001
CHARLIE W. FRIDAY
[26-1-o]
[26-1]
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Superintendent, Navigable Waters Protection Division, Canadian Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, 350-555 West Hastings Street,
Vancouver, British Columbia V6B 5G3.
Stony Plain, June 18, 2001
CITY OF MONTRÉAL
VILLE DE MONTRÉAL
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The City of Montréal hereby gives notice that an application
has been made to the Minister of Fisheries and Oceans under the
Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and
site of the work described herein. Under section 9 of the said Act,
the City of Montréal has deposited with the Minister of Fisheries
and Oceans, and in the office of the District Registrar of the Land
Registry District of Montréal, at the Court House, 1 Saint-Antoine
Street, Montréal, Quebec, under deposit number 5 264 357, a
description of the site and plans of the proposed Monk bridge
made of two steel arches with reinforced concrete deck over the
Lachine Canal, at Montréal, Quebec, between Philippe-Turcot
and Saint-Patrick Streets, being an extension of Monk Boulevard,
which will be built on lot 1 243 825 of the cadastre du Québec
and part of lot 4691 of the cadastre of the municipality of the
parish of Montréal.
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Superintendent, Navigable Waters Protection Program, Canadian Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, 101 Champlain Boulevard,
3rd Floor, Québec, Quebec G1K 7Y7.
Montréal, June 23, 2001
DIANE CHARLAND
City Clerk
La Ville de Montréal donne avis, par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Pêches et des Océans
en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour
l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit
ci-après. La Ville de Montréal a, en vertu de l’article 9 de ladite
loi, déposé auprès du ministre des Pêches et des Océans, et au
bureau de la publicité des droits de la circonscription foncière
de Montréal, district de Montréal, situé au Palais de justice,
1, rue Saint-Antoine, Montréal (Québec), sous le numéro de dépôt 5 264 357, une description de l’emplacement et les plans du
pont Monk composé de deux arches d’acier et d’un tablier de
béton armé que l’on propose de construire au-dessus du canal
Lachine, à Montréal (Québec), entre les rues Philippe-Turcot et
Saint-Patrick, dans le prolongement du boulevard Monk, sur le
lot 1 243 825 du cadastre du Québec et de la partie du lot 4691 du
cadastre de la municipalité de la paroisse de Montréal.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Surintendant, Programme de la protection des eaux navigables,
Garde côtière canadienne, Ministère des Pêches et des Océans,
101, boulevard Champlain, 3e étage, Québec (Québec) G1K 7Y7.
Montréal, le 23 juin 2001
La greffière
DIANE CHARLAND
[26-1-o]
[26-1-o]
COMMERCIAL UNION LIFE ASSURANCE COMPANY
OF CANADA
LA COMPAGNIE D’ASSURANCE-VIE UNION
COMMERCIALE DU CANADA
CHANGE OF NAME
CHANGEMENT DE DÉNOMINATION SOCIALE
Notice is hereby given that Commercial Union Life Assurance
Company of Canada (La Compagnie d’Assurance-Vie Union
Commerciale du Canada) intends to make an application to the
Superintendent of Financial Institutions, pursuant to section 224
of the Insurance Companies Act, to change its corporate name
from Commercial Union Life Assurance Company of Canada
Avis est par les présentes donné que La Compagnie
d’Assurance-Vie Union Commerciale du Canada (Commercial
Union Life Assurance Company of Canada) prévoit présenter une
demande au surintendant des institutions financières, conformément à l’article 224 de la Loi sur les sociétés d’assurances, afin
de changer la dénomination sociale de l’entreprise La Compagnie
Le 30 juin 2001
Gazette du Canada Partie I
2387
(La Compagnie d’Assurance-Vie Union Commerciale du Canada)
to MFC Insurance Company Limited (Compagnie d’assurance
MFC limitée).
Waterloo, June 1, 2001
MICHAEL NOVAK
Corporate Secretary
d’Assurance-Vie Union Commerciale du Canada (Commercial
Union Life Assurance Company of Canada) pour Compagnie
d’assurance MFC limitée (MFC Insurance Company Limited).
Waterloo, le 1er juin 2001
Le secrétaire de l’entreprise
MICHAEL NOVAK
[23-4-o]
[23-4-o]
COUNTY OF SIMCOE
COUNTY OF SIMCOE
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The County of Simcoe hereby gives notice that an application
has been made to the Minister of Fisheries and Oceans under the
Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and
site of the work described herein. Under section 9 of the said Act,
the County of Simcoe has deposited with the Minister of Fisheries
and Oceans, and in the office of the District Registrar of the Land
Registry District of Simcoe County, at Barrie, Ontario, under
deposit number R01457613, a description of the site and plans of
the reconstruction of County Bridge No. 33035 over the Pretty
River, at former County Road 33, in front of lot numbers 33 and
34, in Concession XI of the Township of Clearview.
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Superintendent, Navigation Protection Program, Canadian Coast Guard, Department of
Fisheries and Oceans, 201 Front Street N, Suite 703, Sarnia, Ontario N7T 8B1.
Collingwood, June 21, 2001
W. H. BROWN, P.Eng.
County Engineer
Le County of Simcoe donne avis, par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Pêches et des Océans
en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour
l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit
ci-après. Le County of Simcoe a, en vertu de l’article 9 de ladite
loi, déposé auprès du ministre des Pêches et des Océans, et au
bureau de la publicité des droits du district d’enregistrement
du comté de Simcoe, à Barrie (Ontario), sous le numéro de dépôt R01457613, une description de l’emplacement et les plans de
la réfection du pont de comté no 33035 au-dessus de la rivière
Pretty, sur l’ancien chemin de comté 33, en face des lots 33 et 34,
concession XI du canton de Clearview.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Surintendant, Programme de la protection de la navigation,
Garde côtière canadienne, Ministère des Pêches et des Océans,
201, rue Front Nord, Bureau 703, Sarnia (Ontario) N7T 8B1.
Collingwood, le 21 juin 2001
L’ingénieur du comté
W. H. BROWN, ing.
[26-1-o]
[26-1]
COUNTY OF VERMILION RIVER
COUNTY OF VERMILION RIVER
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The County of Vermilion River hereby gives notice that an application has been made to the Minister of Fisheries and Oceans
under the Navigable Waters Protection Act for approval of the
plans and site of the work described herein. Under section 9 of the
said Act, the County of Vermilion River has deposited with the
Minister of Fisheries and Oceans, and in the office of the District
Registrar of the Land Registry District of Northern Alberta, at
Edmonton, Alberta, under deposit number 01208664, a description of the site and plans of the existing bridge that carries a local
road over Vermilion River, approximately 4.5 km southwest
of Marwayne, Alberta (Bridge File No. 13866), located
INW 21-52-03-4.
Le County of Vermilion River donne avis, par les présentes,
qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Pêches et
des Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. Le County of Vermilion River a, en vertu de
l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des Pêches et
des Océans et au bureau de la publicité des droits du district d’enregistrement de Northern Alberta, à Edmonton (Alberta), sous le
numéro de dépôt 01208664, une description de l’emplacement et
les plans du pont actuel qui assure la circulation routière audessus de la rivière Vermilion, à environ 4,5 km au sud-ouest de
Marwayne (Alberta) [dossier du pont numéro 13866], aux coordonnées N.-O. 21-52-03-4.
Le projet fera l’objet d’un examen préalable en conformité
avec la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime et sur l’environnement doit être
adressée par écrit, dans un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis, au Directeur régional, Garde côtière
And take notice that the project will be subject to review pursuant to the Canadian Environmental Assessment Act.
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation and on the environment should be directed, not later
than one month from the date of publication of this notice, to
the Regional Director, Canadian Coast Guard, Department of
2388
Canada Gazette Part I
June 30, 2001
Fisheries and Oceans, 201 Front Street N, Suite 703, Sarnia, Ontario N7T 8B1.
Sherwood Park, June 19, 2001
AMEC INFRASTRUCTURE LIMITED
JOHN O’BRIEN
Professional Engineer
canadienne, Ministère des Pêches et des Océans, 201, rue Front
Nord, Bureau 703, Sarnia (Ontario) N7T 8B1.
Sherwood Park, le 19 juin 2001
AMEC INFRASTRUCTURE LIMITED
L’ingénieur
JOHN O’BRIEN
[26-1-o]
[26-1]
DEUTSCHE BANK CANADA
DEUTSCHE BANK CANADA
NOTICE OF INTENTION
AVIS D’INTENTION
Notice is hereby given that Deutsche Bank Canada, a Schedule II bank with its head office in Toronto, Ontario, intends to
apply to the Minister of Finance (Canada) for approval of an
agreement of purchase and sale between Deutsche Bank Canada
and Deutsche Bank AG, an authorized foreign bank under the
Bank Act (Canada), pursuant to subsection 236(2) of the Bank Act
(Canada).
DEUTSCHE BANK CANADA
Avis est par les présentes donné que la Deutsche Bank Canada,
une banque de l’annexe II dont le siège social est situé à Toronto
(Ontario), a l’intention de porter sa candidature auprès du ministre des Finances (Canada) en vue d’obtenir l’approbation de la
conclusion d’une entente de vente et d’achat entre la Deutsche
Bank Canada et la Deutsche Bank AG, une banque étrangère autorisée en vertu de la Loi sur les banques (Canada), conformément au paragraphe 236(2) de la Loi sur les banques (Canada).
Toronto, le 15 juin 2001
DEUTSCHE BANK CANADA
[25-4-o]
[25-4-o]
Toronto, June 15, 2001
FIRST UNION RAIL CORPORATION
FIRST UNION RAIL CORPORATION
DOCUMENT DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENT
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on May 30, 2001, the following document was deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
Memorandum of Lease, Lease Schedule and Security Interest
dated as of March 9, 2001, between First Union Rail Corporation, as Lessor, and Nova Chemicals Corporation, as Lessee.
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 30 mai 2001 le
document suivant a été déposé au Bureau du registraire général
du Canada :
Résumé du contrat de location, supplément au contrat de location et sûreté réelle en date du 9 mars 2001 entre la First Union
Rail Corporation, en qualité de bailleur, et la Nova Chemicals
Corporation, en qualité de preneur à bail.
June 18, 2001
Le 18 juin 2001
SUSAN A. BARRIE
Regional Vice-President — Sales
La vice-présidente régionale des ventes
SUSAN A. BARRIE
[26-1-o]
[26-1-o]
GATX RAIL CORPORATION
GATX RAIL CORPORATION
DOCUMENTS DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENTS
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on May 25, 2001, the following documents were deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
1. Lease Supplement No. 6 (GARC Trust No. 97-1) dated as of
March 26, 2001, between State Street Bank and Trust Company of Connecticut N.A. and General American Railcar
Corporation;
2. Trust Indenture Supplement No. 6 (GARC Trust No. 97-1)
dated March 26, 2001, between State Street Bank and Trust
Company of Connecticut N.A. and Bank One Trust Company,
NA; and
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 25 mai 2001 les
documents suivants ont été déposés au Bureau du registraire général du Canada :
1. Sixième supplément au contrat de location (GARC Trust
No. 97-1) en date du 26 mars 2001 entre la State Street Bank
and Trust Company of Connecticut N.A. et la General American Railcar Corporation;
2. Sixième supplément à la convention de fiducie (GARC
Trust No. 97-1) en date du 26 mars 2001 entre la State Street
Bank and Trust Company of Connecticut N.A. et la Bank One
Trust Company, NA;
Le 30 juin 2001
Gazette du Canada Partie I
3. Bill of Sale and Partial Release (GARC Trust No. 97-1)
dated March 26, 2001, between State Street Bank and Trust
Company of Connecticut, N.A. and Bank One Trust Company,
NA.
June 18, 2001
2389
3. Acte de vente et mainlevée partielle (GARC Trust No. 97-1)
en date du 26 mars 2001 entre la State Street Bank and Trust
Company of Connecticut, N.A. et la Bank One Trust Company,
NA.
Le 18 juin 2001
MCCARTHY TÉTRAULT
Solicitors
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT
[26-1-o]
[26-1-o]
GATX RAIL CORPORATION
GATX RAIL CORPORATION
DOCUMENTS DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENTS
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on May 25, 2001, the following documents were deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
1. Lease Supplement No. X (GATC Trust No. 94-1) dated as of
March 26, 2001, between State Street Bank and Trust Company and GATX Rail Corporation;
2. Trust Indenture Supplement No. X (GATC Trust No. 94-1)
dated March 26, 2001, between State Street Bank and Trust
Company and Bank One Trust Company, NA;
3. Bill of Sale and Partial Release (GATC Trust No. 94-1)
dated March 26, 2001, between State Street Bank and Trust
Company and Bank One Trust Company, NA;
4. Lease Supplement No. 16 (GATC Trust No. 95-2) dated as
of February 5, 2001, between State Street Bank and Trust
Company, NA and GATX Rail Corporation;
5. Trust Indenture Supplement No. 16 (GATC Trust No. 95-2)
dated February 5, 2001, between State Street Bank and Trust
Company and Bank One Trust Company, NA;
6. Bill of Sale and Partial Release (GATC Trust No. 95-2)
dated February 5, 2001, between State Street Bank and Trust
Company and Bank One Trust Company, NA;
7. Lease Supplement No. 3 (GATC Trust No. 92-1B) dated as
of March 26, 2001, between Wilmington Trust Company and
GATX Rail Corporation;
8. Trust Indenture Supplement No. 3 (GATC Trust No. 92-1B)
dated March 26, 2001, between Wilmington Trust Company
and Bank One Trust Company, NA; and
9. Bill of Sale and Partial Release (GATC Trust No. 92-1B)
dated March 26, 2001, between Wilmington Trust Company
and Bank One Trust Company, NA.
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 25 mai 2001 les
documents suivants ont été déposés au Bureau du registraire général du Canada :
1. Supplément no X au contrat de location (GATC Trust
No. 94-1) en date du 26 mars 2001 entre la State Street Bank
and Trust Company et la GATX Rail Corporation;
2. Supplément no X à la convention de fiducie (GATC Trust
No. 94-1) en date du 26 mars 2001 entre la State Street Bank
and Trust Company et la Bank One Trust Company, NA;
3. Acte de vente et mainlevée partielle (GATC Trust No. 94-1)
en date du 26 mars 2001 entre la State Street Bank and Trust
Company et la Bank One Trust Company, NA;
4. Seizième supplément au contrat de location (GATC Trust
No. 95-2) en date du 5 février 2001 entre la State Street Bank
and Trust Company, NA et la GATX Rail Corporation;
5. Seizième supplément à la convention de fiducie (GATC
Trust No. 95-2) en date du 5 février 2001 entre la State Street
Bank and Trust Company et la Bank One Trust Company, NA;
6. Acte de vente et mainlevée partielle (GATC Trust No. 95-2)
en date du 5 février 2001 entre la State Street Bank and Trust
Company et la Bank One Trust Company, NA;
7. Troisième supplément au contrat de location (GATC Trust
No. 92-1B) en date du 26 mars 2001 entre la Wilmington Trust
Company et la GATX Rail Corporation;
8. Troisième supplément à la convention de fiducie (GATC
Trust No. 92-1B) en date du 26 mars 2001 entre la Wilmington
Trust Company et la Bank One Trust Company, NA;
9. Acte de vente et mainlevée partielle (GATC Trust
No. 92-1B) en date du 26 mars 2001 entre la Wilmington Trust
Company et la Bank One Trust Company, NA.
June 18, 2001
Le 18 juin 2001
MCCARTHY TÉTRAULT
Solicitors
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT
[26-1-o]
[26-1-o]
GLOBAL TALK
GLOBAL TALK
RELOCATION OF HEAD OFFICE
CHANGEMENT DE LIEU DU SIÈGE SOCIAL
Notice is hereby given that Global Talk has changed the location of its head office to the City of Stouffville, Province of
Ontario.
June 19, 2001
MARK MIDDLETON
Director
Avis est par les présentes donné que la société Global Talk
a changé le lieu de son siège social qui est maintenant situé à
Stouffville, province d’Ontario.
Le 19 juin 2001
Le directeur
MARK MIDDLETON
[26-1-o]
[26-1-o]
2390
Canada Gazette Part I
June 30, 2001
THE GREAT-WEST LIFE ASSURANCE COMPANY
LA GREAT-WEST, COMPAGNIE D’ASSURANCE-VIE
CLARICA LIFE INSURANCE COMPANY
CLARICA, COMPAGNIE D’ASSURANCE SUR LA VIE
TRANSFER AND ASSUMPTION OF LIABILITY
AGREEMENT
CONVENTION DE TRANSFERT ET DE PRISE EN CHARGE
Notice is hereby given, pursuant to section 254 of the Insurance Companies Act (Canada), that The Great-West Life Assurance Company (“Great-West Life”) and Clarica Life Insurance
Company (“Clarica”) intend to make application to the Minister
of Finance (Canada) on or after July 31, 2001, for approval for
Great-West Life to transfer to Clarica and for Clarica to assume
liabilities under the group long-term disability policy issued to
AT&T Canada Inc. by Great-West Life.
A copy of the transfer and assumption of liability agreement
will be available for inspection by shareholders and policyholders
of Great-West Life and Clarica during regular business hours at
the head office of Great-West Life at 100 Osborne Street N, Winnipeg, Manitoba, and at the head office of Clarica at 227 King
Street S, Waterloo, Ontario, for a period of 30 days following the
publication of this notice.
THE GREAT-WEST LIFE ASSURANCE COMPANY
CLARICA LIFE INSURANCE COMPANY
Avis est par les présentes donné, conformément aux dispositions de l’article 254 de la Loi sur les sociétés d’assurances
(Canada), qu’une demande sera présentée par La Great-West,
compagnie d’assurance-vie (la « Great-West ») et la Clarica,
compagnie d’assurance sur la vie (« la Clarica ») au ministre des
Finances (Canada) le 31 juillet 2001 ou après cette date, afin que
la Great-West soit autorisée à transférer à la Clarica la police
collective d’assurance-invalidité qu’elle avait établie à l’intention
de AT&T Canada Inc., et que la Clarica soit autorisée à prendre
en charge les obligations contractées aux termes de cette police.
Les actionnaires et les titulaires de polices de la Great-West et
de la Clarica pourront consulter le texte de la convention de transfert et de prise en charge pendant les heures normales de bureau
au siège social de la Great-West situé au 100, rue Osborne Nord,
Winnipeg (Manitoba), et au siège social de la Clarica situé
au 227, rue King Sud, Waterloo (Ontario), pendant une période de
30 jours suivant la parution du présent avis.
LA GREAT-WEST, COMPAGNIE D’ASSURANCE-VIE
CLARICA, COMPAGNIE D’ASSURANCE SUR LA VIE
[26-1-o]
[26-1-o]
HOCKEY CANADA
HOCKEY CANADA
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that Hockey Canada intends to apply to
the Minister of Industry for leave to surrender its charter, pursuant
to the Canada Corporations Act.
June 13, 2001
H. IAN MACDONALD
Chairman
Avis est par les présentes donné que la société Hockey Canada
demandera au ministre de l’Industrie la permission d’abandonner
sa charte en vertu de la Loi sur les corporations canadiennes.
Le 13 juin 2001
Le président du conseil
H. IAN MACDONALD
[26-1-o]
[26-1-o]
I-CAR CANADA
I-CAR CANADA
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that I-CAR CANADA intends to apply
to the Minister of Industry for leave to surrender its charter, pursuant to the Canada Corporations Act.
GLORIA MANN
Secretary
Avis est par les présentes donné que la société I-CAR CANADA demandera au ministre de l’Industrie la permission
d’abandonner sa charte en vertu de la Loi sur les corporations
canadiennes.
Le 7 avril 2001
La secrétaire
GLORIA MANN
[26-1-o]
[26-1-o]
April 7, 2001
JEAN GIGUÈRE FOUNDATION INC.
FONDATION JEAN GIGUÈRE INC.
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that the JEAN GIGUÈRE FOUNDATION INC. intends to apply to the Minister of Industry for leave
to surrender its charter, pursuant to the Canada Corporations Act.
JEAN GIGUÈRE
President
Avis est par les présentes donné que la FONDATION JEAN
GIGUÈRE INC. demandera au ministre de l’Industrie la permission d’abandonner sa charte en vertu de la Loi sur les corporations canadiennes.
Le 20 juin 2001
Le président
JEAN GIGUÈRE
[26-1-o]
[26-1-o]
June 20, 2001
Le 30 juin 2001
Gazette du Canada Partie I
2391
KRZYSZTOF WIETESKA
KRZYSZTOF WIETESKA
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Krzysztof Wieteska hereby gives notice that an application has
been made to the Minister of Fisheries and Oceans under the
Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and
site of the work described herein. Under section 9 of the said Act,
Krzysztof Wieteska has deposited with the Minister of Fisheries
and Oceans, at Vancouver, British Columbia, and in the office of
the District Registrar of the Land Registry District of Nanaimo, at
Victoria, British Columbia, under deposit number ES046380, a
description of the site and plans of the proposed aquaculture facilities (shellfish) on unsurveyed foreshore fronting David Channel, on the northeast side of Stopper Islands, Toquart Bay, Clayoquot District, Barkley Sound, British Columbia, in front of
Lot 2078, Toquart Bay.
Krzysztof Wieteska donne avis, par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Pêches et des Océans
en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour
l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit
ci-après. Krzysztof Wieteska a, en vertu de l’article 9 de ladite
loi, déposé auprès du ministre des Pêches et des Océans, à Vancouver (Colombie-Britannique), et au bureau de la publicité des
droits du district d’enregistrement de Nanaimo, à Victoria
(Colombie-Britannique), sous le numéro de dépôt ES046380, une
description de l’emplacement et les plans des installations d’aquaculture (crustacés) que l’on propose d’aménager sur l’estran non
levé donnant sur le chenal David, sur le côté nord-est des
îles Stopper, baie Toquart, district de Clayoquot, chenal Barkley
(Colombie-Britannique), en face du lot 2078, baie Toquart.
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Superintendent, Navigable Waters Protection Division, Canadian Coast Guard — Pacific
Region, Department of Fisheries and Oceans, 350-555 West
Hastings Street, Vancouver, British Columbia V6B 5G3.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Surintendant, Division de la protection des eaux navigables,
Garde côtière canadienne — Région du Pacifique, Ministère des
Pêches et des Océans, 555, rue Hastings Ouest, Bureau 350, Vancouver (Colombie-Britannique) V6B 5G3.
Courtenay, June 18, 2001
Courtenay, le 18 juin 2001
KRZYSZTOF WIETESKA
KRZYSZTOF WIETESKA
[26-1-o]
[26-1]
LIFE REASSURANCE CORPORATION OF AMERICA
LIFE REASSURANCE CORPORATION OF AMERICA
CHANGE OF NAME
CHANGEMENT DE RAISON SOCIALE
Notice is hereby given that Life Reassurance Corporation of
America intends to make an application to the Superintendent of
Financial Institutions of Canada, pursuant to section 576 of the
Insurance Companies Act, to change the name under which it
insures risks to Swiss Re Life & Health America Inc.
Avis est par les présentes donné que la Life Reassurance Corporation of America a l’intention de présenter une demande au
surintendant des institutions financières du Canada, en vertu de
l’article 576 de la Loi sur les sociétés d’assurances, visant à
changer la raison sociale sous laquelle celle-ci garantit des risques
à Swiss Re Life & Health America Inc.
Toronto, May 30, 2001
Toronto, le 30 mai 2001
MARTIN KIRR
Chief Agent for Canada
L’agent principal au Canada
MARTIN KIRR
[23-4-o]
[23-4-o]
LONDON ENTREPRENEURIAL EDUCATION
ASSOCIATION
LONDON ENTREPRENEURIAL EDUCATION
ASSOCIATION
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that the London Entrepreneurial Education Association intends to apply to the Minister of Industry for
leave to surrender its charter, pursuant to the Canada Corporations Act.
Avis est par les présentes donné que la London Entrepreneurial
Education Association demandera au ministre de l’Industrie la
permission d’abandonner sa charte en vertu de la Loi sur les corporations canadiennes.
June 18, 2001
Le 18 juin 2001
WILLIAM PILLSWORTH
President
Le président
WILLIAM PILLSWORTH
[26-1-o]
[26-1]
2392
Canada Gazette Part I
June 30, 2001
MUNICIPAL WASTE INTEGRATION NETWORK
MUNICIPAL WASTE INTEGRATION NETWORK
RELOCATION OF HEAD OFFICE
CHANGEMENT DE LIEU DU SIÈGE SOCIAL
Notice is hereby given that the Municipal Waste Integration
Network has changed the location of its head office to the town of
Ayr, Province of Ontario.
June 30, 2001
ANGELOS BACOPOULOS
President
Avis est par les présentes donné que le Municipal Waste Integration Network a changé le lieu de son siège social qui est
maintenant situé à Ayr, province d’Ontario.
Le 30 juin 2001
Le président
ANGELOS BACOPOULOS
[26-1-o]
[26-1-o]
NAC REINSURANCE CORPORATION
NAC REINSURANCE CORPORATION
CHANGE OF NAME
CHANGEMENT DE RAISON SOCIALE
Notice is hereby given that NAC Reinsurance Corporation intends to make an application to the Superintendent of Financial
Institutions, pursuant to section 576 of the Insurance Companies
Act (Canada), to change the name under which it is authorized to
insure risks to XL Reinsurance America Inc. effective January 9,
2001.
STIKEMAN ELLIOTT
Solicitors
Avis est par les présentes donné que la NAC Reinsurance Corporation a l’intention de présenter une demande au surintendant
des institutions financières, en vertu de l’article 576 de la Loi sur
les sociétés d’assurances (Canada), visant à changer la raison
sociale sous laquelle celle-ci est autorisée à garantir des risques à
XL Reinsurance America Inc. en vigueur à compter du 9 janvier
2001.
Toronto, le 11 juin 2001
Les conseillers juridiques
STIKEMAN ELLIOTT
[26-1-o]
[26-1-o]
Toronto, June 11, 2001
PEMBRIDGE INSURANCE COMPANY
PEMBRIDGE, COMPAGNIE D’ASSURANCE
LETTERS PATENT OF CONTINUANCE
LETTRES PATENTES DE PROROGATION
Notice is hereby given that Pembridge Insurance Company, an
insurer incorporated under the laws of Ontario, intends to apply to
the Minister of Finance, pursuant to subsection 32(2) of the Insurance Companies Act, for the issuance of letters patent continuing it as a federal insurance company for the purpose of transacting the business of property and casualty insurance.
Any person who objects to the issuance of these letters patent
of continuation should file a notice of objection with the Superintendent of Financial Institutions, 255 Albert Street, Ottawa,
Ontario K1A 0H2, on or before July 30, 2001.
June 9, 2001
PEMBRIDGE INSURANCE COMPANY
Avis est par les présentes donné que la société Pembridge,
Compagnie D’Assurance, un assureur constitué en vertu des lois
de l’Ontario, a l’intention de demander au ministre des Finances,
conformément au paragraphe 32(2) de la Loi sur les sociétés
d’assurances, la délivrance de lettres patentes la prorogeant
comme société d’assurance aux fins d’exploiter des assurances
multirisques.
Toute personne s’opposant à la délivrance de ces lettres patentes de prorogation peut le faire auprès du Surintendant des institutions financières, 255, rue Albert, Ottawa (Ontario) K1A 0H2,
au plus tard le 30 juillet 2001.
Le 9 juin 2001
PEMBRIDGE, COMPAGNIE D’ASSURANCE
[23-4-o]
[23-4-o]
SASKATCHEWAN HIGHWAYS AND
TRANSPORTATION
SASKATCHEWAN HIGHWAYS AND
TRANSPORTATION
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Saskatchewan Highways and Transportation hereby gives notice that an application has been made to the Minister of Fisheries
and Oceans under the Navigable Waters Protection Act for
Saskatchewan Highways and Transportation (le ministère de la
Voirie et des Transports de la Saskatchewan) donne avis, par les
présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des
Le 30 juin 2001
Gazette du Canada Partie I
2393
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Superintendent, Navigation Protection Program, Canadian Coast Guard, Department of
Fisheries and Oceans, 201 Front Street N, Suite 703, Sarnia,
Ontario N7T 8B1.
Saskatoon, June 19, 2001
JOSH SEFRONETZ
Project Manager
Pêches et des Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux
navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de
l’ouvrage décrit ci-après. Saskatchewan Highways and Transportation a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des Pêches et des Océans, et au bureau de la publicité des
droits du district d’enregistrement de Prince Albert, à Prince Albert (Saskatchewan), sous le numéro de dépôt 01PA10497, une
description de l’emplacement et les plans du remplacement d’un
ponceau dans un ruisseau non désigné, entre le lac Wollaston et
un lac non désigné, au kilomètre 205,7 de la route 905.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Surintendant, Programme de la protection de la navigation,
Garde côtière canadienne, Ministère des Pêches et des Océans,
201, rue Front Nord, Bureau 703, Sarnia (Ontario) N7T 8B1.
Saskatoon, le 19 juin 2001
Le gestionnaire de projet
JOSH SEFRONETZ
[26-1-o]
[26-1-o]
approval of the plans and site of the work described herein. Under
section 9 of the said Act, Saskatchewan Highways and Transportation has deposited with the Minister of Fisheries and Oceans,
and in the office of the District Registrar of the Land Registry
District of Prince Albert, at Prince Albert, Saskatchewan, under
deposit number 01PA10497, a description of the site and plans of
the proposed culvert replacement in an unnamed creek, between
Wollaston Lake and an unnamed lake, at kilometre 205.7 on
Highway 905.
UNION TANK CAR COMPANY
UNION TANK CAR COMPANY
DOCUMENT DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENT
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on June 14, 2001, the following document was deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
Indenture and Security Agreement dated as of June 13, 2001,
between Bank One, N.A., as Trustee, and Union Tank Car
Company, relating to 1 884 various railcars.
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 14 juin 2001 le
document suivant a été déposé au Bureau du registraire général
du Canada :
Acte et contrat de garantie en date du 13 juin 2001 entre la
Bank One, N.A., en qualité de fiduciaire, et la Union Tank Car
Company, concernant 1 884 wagons divers.
June 14, 2001
Le 14 juin 2001
OSLER, HOSKIN & HARCOURT LLP
Barristers and Solicitors
Les conseillers juridiques
OSLER, HOSKIN & HARCOURT LLP
[26-1-o]
[26-1-o]
2394
Canada Gazette Part I
June 30, 2001
PROPOSED REGULATIONS
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Table of Contents
Table des matières
Page
Canada Post Corporation
Regulations Amending the Armed Forces Postal
Regulations (consequential amendments)...............
Regulations Amending the International Letter-post
Items Regulations (rate increases and other
regulatory amendments)..........................................
Regulations Amending the Letter Mail Regulations
(change of implementation date for the domestic
basic letter rate).......................................................
Regulations Amending the Letter Mail Regulations
(rate increase)..........................................................
Regulations Amending the Special Services and Fees
Regulations (consequential amendments)...............
Regulations Amending the Special Services and Fees
Regulations (rate increase)......................................
Environment, Dept. of the
New Substances Fees Regulations ..............................
2406
2399
2395
2397
2408
2409
2411
Page
Société canadienne des postes
Règlement modifiant le Règlement des postes pour les
forces armées (modifications corrélatives) .............
Règlement modifiant le Règlement sur les envois de la
poste aux lettres du régime postal international
(majorations tarifaires et autres changements)........
Règlement modifiant le Règlement sur les envois
poste-lettre (changement de la date d’entrée en
vigueur du tarif de base des lettres du régime
intérieur) .................................................................
Règlement modifiant le Règlement sur les envois
poste-lettre (majorations tarifaires).........................
Règlement modifiant le Règlement sur les droits
postaux de services spéciaux (modifications
corrélatives) ............................................................
Règlement modifiant le Règlement sur les droits
postaux de services spéciaux (majorations
tarifaires).................................................................
Environnement, min. de l’
Règlement sur les droits concernant les substances
nouvelles.................................................................
2406
2399
2395
2397
2408
2409
2411
Le 30 juin 2001
Gazette du Canada Partie I
Regulations Amending the Letter Mail Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les envois
poste-lettre
Statutory Authority
Canada Post Corporation Act
Fondement législatif
Loi sur la Société canadienne des postes
Sponsoring Agency
Canada Post Corporation
Organisme responsable
Société canadienne des postes
2395
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
Canada Post Corporation (Canada Post) proposes to amend the
price-cap formula so that increases to the domestic basic letter
rate, if any, shall go into effect the second Monday after January 3 of each year.
Description
La Société canadienne des postes (Postes Canada) propose de
modifier la formule de plafonnement du tarif afin que les hausses
du tarif de base des lettres du régime intérieur, s’il y a lieu, entrent en vigueur le deuxième lundi suivant le 3 janvier de chaque
année.
À l’heure actuelle, la formule de plafonnement du tarif permet
une modification tarifaire le 1er janvier, ce qui signifie que le personnel de Postes Canada doit modifier le matériel de marchandisage et que la clientèle doit acheter de nouveaux timbres et
s’adapter aux nouveaux tarifs au cours de la période de pointe de
Noël.
Afin de faciliter les tâches administratives, la proposition prévoit que les modifications tarifaires se feront désormais toujours
le lundi, avec une période minimale de deux semaines en janvier
pour les préparatifs de mise en place des changements.
Traditionnellement, une hausse du tarif de base des lettres du
régime intérieur entraîne une majoration de tous les autres tarifs
réglementés et préférentiels des régimes intérieur et international.
L’expérience en établissement de tarifs pour la clientèle commerciale démontre que les gens préfèrent l’entrée en vigueur de modifications tarifaires au début de la semaine de travail. En règle
générale, la clientèle commerciale n’a pas de personnel en poste
en fin de semaine et préfère mettre en œuvre des changements
tarifaires le lundi plutôt qu’en milieu de semaine.
Price-cap permitted rate changes currently occur on January 1,
which means that Canada Post employees must modify merchandising and customers must acquire new postage and adjust to new
rates, all during the busy Christmas season.
The current proposal ensures that implementation for administrative convenience will always be on a Monday and that there
will be a minimum period of two weeks in January for implementation activities.
Historically, an increase in the domestic basic letter rate brings
about increases to all other regulated and incentive rates, domestic and international. Past experience in setting rates for commercial customers has demonstrated preference for rate changes at the
beginning of the work week. Commercial customers generally do
not have staff working over the weekend and would prefer to
implement rate changes on a Monday rather than in mid-week.
Alternatives
Solutions envisagées
Maintaining the status quo would mean no improvement in
customer service and efficiency for Canada Post.
Le maintien de la situation actuelle n’entraîne aucune amélioration du service à la clientèle et de l’efficacité de Postes Canada.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
It is anticipated that the proposal will provide a better timing
for rate increases to consumers. It will also benefit commercial
mailers who have indicated that moving the date back by two
weeks would greatly facilitate their ability to implement the
changes into their systems following the busy Christmas period.
The change will also significantly reduce the burden of implementation on Canada Post systems during the Christmas period.
On prévoit que la proposition constituera pour les consommateurs un meilleur moment pour la mise en œuvre des hausses tarifaires. Elle sera également profitable aux expéditeurs commerciaux qui nous ont affirmé que le report de deux semaines de la
hausse, après la période de fort achalandage de fin d’année, améliorera grandement leur capacité de modifier leurs systèmes pour
tenir compte des changements. En outre, la proposition simplifiera pour Postes Canada la tâche de modifier ses systèmes au cours
de la période de Noël.
Étant donné que les modifications tarifaires et des produits réglementés proposées pour 2002 entreront en vigueur deux semaines plus tard que prévu, la proposition de modification de la
Given that the regulated product and rate changes proposed for
2002 would take effect two weeks later than expected, the proposed amendment to the price-cap formula will however have a
2396
Canada Gazette Part I
June 30, 2001
negative impact on Canada Post revenue. It will have a similar
impact on subsequent regulated rate changes.
formule de plafonnement du tarif aura une incidence négative sur
les revenus de Postes Canada ainsi que sur les changements ultérieurs de tarifs réglementés.
Consultation
Consultations
As required by the Canada Post Corporation Act, these
amendments are being published in the Canada Gazette, Part I,
thereby initiating a formal 60-day period in which interested persons can make representations to the Minister of Public Works
and Government Services. All such representations should cite
the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this
notice.
Ce projet de règlement est publié dans la Partie I de la Gazette
du Canada, conformément à la Loi sur la Société canadienne des
postes. Les intéressés disposeront ainsi d’une période de 60 jours
au cours de laquelle ils pourront présenter leurs observations au
ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux.
Ils sont priés d’y citer la Partie I de la Gazette du Canada et la
date de publication du présent résumé.
Contact
Personne-ressource
William R. Price, Director, Economic Strategy and Regulatory
Affairs, Canada Post Corporation, 2701 Riverside Drive,
Suite N1080, Ottawa, Ontario K1A 0B1, (613) 734-6739 (Telephone), (613) 734-7207 (Facsimile).
William R. Price, Directeur, Stratégie économique et réglementation, Société canadienne des postes, 2701, promenade
Riverside, Bureau N1080, Ottawa (Ontario) K1A 0B1, (613) 7346739 (téléphone), (613) 734-7207 (télécopieur).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given, pursuant to subsection 20(1) of the
Canada Post Corporation Act, that the Canada Post Corporation,
pursuant to subsection 19(1)a of that Act, proposes to make the
annexed Regulations Amending the Letter Mail Regulations.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 60 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and
be addressed to the Honourable Alfonso Gagliano, Minister of
Public Works and Government Services, Room 435-S, Centre Block, House of Commons, Ottawa, Ontario K1A 0A6.
CANADA POST CORPORATION
Avis est donné, conformément au paragraphe 20(1) de la Loi
sur la Société canadienne des postes, que la Société canadienne
des postes, en vertu du paragraphe 19(1)a de cette loi, se propose
de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les envois
poste-lettre, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du
Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le
tout à l’honorable Alfonso Gagliano, ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux, pièce 435-S, Édifice du
Centre, Chambre des communes, Ottawa (Ontario) K1A 0A6.
SOCIÉTÉ CANADIENNE DES POSTES
REGULATIONS AMENDING THE
LETTER MAIL REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LES ENVOIS POSTE-LETTRE
AMENDMENT
1
MODIFICATION
2
1. Subsection 3(4) of the Letter Mail Regulations is replaced by the following:
(4) Increases to the domestic basic letter rate, if any, shall go
into effect the second Monday after January 3 of each year.
1. Le paragraphe 3(4)1 du Règlement sur les envois postelettre2 est remplacé par ce qui suit :
(4) La majoration du tarif de base des lettres du régime intérieur, le cas échéant, prend effet le deuxième lundi suivant le
3 janvier de chaque année.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[26-1-o]
[26-1-o]
———
———
a
a
1
2
S.C. 1992, c. 1, s. 34
SOR/2000-221
SOR/88-430; SOR/90-801
1
2
L.C. 1992, ch. 1, art. 34
DORS/2000-221
DORS/88-430; DORS/90-801
Le 30 juin 2001
Gazette du Canada Partie I
Regulations Amending the Letter Mail Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les envois
poste-lettre
Statutory Authority
Canada Post Corporation Act
Fondement législatif
Loi sur la Société canadienne des postes
Sponsoring Agency
Canada Post Corporation
Organisme responsable
Société canadienne des postes
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
2397
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
Description
These amendments to Canada Post Corporation’s (Canada
Post) regulations, effective January 14, 2002, will increase the
rates of postage for domestic letter rates other than the basic domestic letter rate and standard business letter rate up to 30 g.
Les présentes modifications au règlement de la Société canadienne des postes (Postes Canada), qui entreront en vigueur le
14 janvier 2002, entraînent la majoration des tarifs de port de la
poste-lettres du régime intérieur sauf le tarif-lettres de base du
régime intérieur et le tarif d’un envoi standard de la poste-lettres
commerciale pesant jusqu’à 30 g.
Les modifications tarifaires comprennent notamment :
— une hausse de 0,02 $, soit 2,1 p. 100, du tarif-lettres de base
du courrier surdimensionné du régime intérieur (pesant
jusqu’à 100 g), qui passe ainsi à 0,96 $;
— une augmentation moyenne pondérée de 2,7 p. 100 pour
toutes les autres mesures tarifaires touchant la poste-lettres
du régime intérieur.
Rate increases include the following among others:
— a $0.02 increase to $0.96 (2.1 percent) on the basic domestic oversized letter rate (100 g or less);
— a weighted average increase of 2.7 percent for all other domestic letter rate changes.
Alternatives
Solutions envisagées
All other alternatives were considered inappropriate as the rate
action is part of a comprehensive corporate plan which also contains measures to control costs, improve productivity and efficiency, and ensure accessibility and reliability.
Toutes les autres mesures ont été jugées inadéquates puisque la
majoration tarifaire s’inscrit dans le cadre global du plan général
de l’entreprise qui prévoit aussi des mesures de contrôle des
coûts, d’amélioration de la productivité et de l’efficacité ainsi que
de maintien de l’accessibilité et de la fiabilité du service.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
It is anticipated that the rate changes will not have a serious
impact on postal users or market share. The new rates will directly contribute to Canada Post’s financial integrity and, consequently, its ability to make future investments to maintain an accessible, affordable and efficient service. These increases are
consistent with Canada Post’s 2001-2005 Corporate Plan.
On ne s’attend pas à ce que ces hausses aient des conséquences
graves sur les usagers du service postal ou sur la part de marché
de l’entreprise. Les augmentations proposées contribueront directement à la santé financière de la Société canadienne des postes, et de ce fait, à sa capacité de faire des placements dans
l’avenir dans l’intention de maintenir son service accessible, efficace et à des tarifs abordables. Les hausses s’inscrivent dans le
plan général de la Société pour la période de 2001 à 2005.
Consultation
Consultations
As required by the Canada Post Corporation Act, these
amendments are being published in the Canada Gazette, Part I,
thereby initiating a formal 60-day period in which interested persons can make representations to the Minister of Public Works
and Government Services. All such representations should cite
the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this
notice.
Ce projet de règlement est publié dans la Partie I de la Gazette
du Canada, conformément à la Loi sur la Société canadienne des
postes. Les intéressés disposeront ainsi d’une période de 60 jours
au cours de laquelle ils pourront présenter leurs observations au
ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux.
Ils sont priés d’y citer la Partie I de la Gazette du Canada et la
date de publication du présent avis.
Contact
Personne-ressource
William R. Price, Director, Economic Strategy and Regulatory
Affairs, Canada Post Corporation, 2701 Riverside Drive,
Suite N1080, Ottawa, Ontario K1A 0B1, (613) 734-6739 (Telephone), (613) 734-7207 (Facsimile).
William R. Price, Directeur, Stratégie économique et réglementation, Société canadienne des postes, 2701, promenade Riverside, Bureau N1080, Ottawa (Ontario) K1A 0B1, (613) 7346739 (téléphone), (613) 734-7207 (télécopieur).
2398
Canada Gazette Part I
June 30, 2001
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given, pursuant to subsection 20(1) of the
Canada Post Corporation Act, that the Canada Post Corporation,
pursuant to subsection 19(1)a of that Act, proposes to make the
annexed Regulations Amending the Letter Mail Regulations.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 60 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and
be addressed to the Honourable Alfonso Gagliano, Minister of
Public Works and Government Services, Room 435-S, Centre
Block, House of Commons, Ottawa, Ontario K1A 0A6.
CANADA POST CORPORATION
Avis est donné, conformément au paragraphe 20(1) de la Loi
sur la Société canadienne des postes, que la Société canadienne
des postes, en vertu du paragraphe 19(1)a de cette loi, se propose
de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les envois
poste-lettre, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du
Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le
tout à l’honorable Alfonso Gagliano, ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux, pièce 435-S, Édifice du
Centre, Chambre des communes, Ottawa (Ontario) K1A 0A6.
SOCIÉTÉ CANADIENNE DES POSTES
REGULATIONS AMENDING THE LETTER
MAIL REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LES ENVOIS POSTE-LETTRE
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The portion of paragraph 1(1)(b) of the schedule to
the Letter Mail Regulations1 in column II2 is replaced by the
following:
1
1. (1) La colonne II de l’alinéa 1(1)b) de l’annexe du Règlement sur les envois poste-lettre2 est remplacée par ce qui
suit :
Column II
Colonne II
Item
Rate
Article
1. (1)(b)
$0.77
1. (1)b)
(2) The portion of subitem 1(2) of the schedule to the
Regulations in column II2 is replaced by the following:
Tarif
0,77 $
1
(2) La colonne II du paragraphe 1(2) de l’annexe du même
règlement est remplacée par ce qui suit :
Column II
Colonne II
Item
Rate
Article
Tarif
1. (2)(a)
(b)
$0.62
$0.88
1. (2)a)
b)
0,62 $
0,88 $
2. The portion of item 2 of the schedule to the Regulations
in column II2 is replaced by the following:
2. La colonne II1 de l’article 2 de l’annexe du même règlement est remplacée par ce qui suit :
Column II
Colonne II
Item
Rate
Article
Tarif
2. (1)
(2)
(3)
$0.96
$1.60
$2.10
2. (1)
(2)
(3)
0,96 $
1,60 $
2,10 $
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. These Regulations come into force on January 14, 2002.
3. Le présent règlement entre en vigueur le 14 janvier 2002.
[26-1-o]
[26-1-o]
———
———
a
a
1
2
S.C. 1992, c. 1, s. 34
SOR/88-430; SOR/90-801
SOR/2000-377
1
2
L.C. 1992, ch. 1, art. 34
DORS/2000-377
DORS/88-430; DORS/90-801
Le 30 juin 2001
Gazette du Canada Partie I
2399
Regulations Amending the International Letter-post
Items Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les envois de
la poste aux lettres du régime postal international
Statutory Authority
Canada Post Corporation Act
Fondement législatif
Loi sur la Société canadienne des postes
Sponsoring Agency
Canada Post Corporation
Organisme responsable
Société canadienne des postes
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
Description
These proposed amendments to Canada Post Corporation’s
(Canada Post) regulations, effective 14 January 2002, will increase the rates of postage for letter-post items destined to the
United States and to other international destinations.
Les présentes modifications aux règlements de la Société canadienne des postes (Postes Canada), qui entreront en vigueur le
14 janvier 2002, entraîneront la majoration des tarifs de port des
articles de la poste aux lettres à destination des États-Unis et des
autres pays.
Les mesures tarifaires proposées incluent, entre autres :
— une hausse de 0,05 $, soit 8,3 p. 100, qui fait passer à 0,65 $ le
tarif des lettres, des cartes et des cartes postales pesant jusqu’à
30 g à destination des États-Unis. Les autres tarifs pour cette
destination seront également rajustés, ce qui se traduira par un
taux d’augmentation moyen de 6,8 p. 100;
— une hausse de 0,20 $, soit 19 p. 100 qui fait passer à 1,25 $ le
tarif des lettres, des cartes et des cartes postales pesant jusqu’à
20 g à destination d’un pays autre que les États-Unis.
L’échelon de poids de 20 g a été relevé pour y inclure les
lettres, les cartes et les cartes postales pesant jusqu’à 30 g. En
conséquence, le tarif de 1,25 $ tient compte de la valeur
ajoutée aux articles pesant 30 g ou moins. Les autres tarifs
pour ces destinations seront également rajustés, ce qui se
traduira par un taux d’augmentation moyen de 11,3 p. 100.
Bien que les tarifs aient été majorés le 1er janvier 2001,
l’inflation n’est pas l’unique facteur régissant l’établissement des
tarifs postaux pour les États-Unis et les autres pays. En fait, plus
de la moitié des coûts du courrier international et près du trois
quarts des coûts du courrier à destination des États-Unis sont imputables aux frais terminaux. Ceux-ci constituent une rémunération que l’administration postale expéditrice (donc Postes Canada
dans ce cas-ci) doit verser à l’administration qui livre son courrier, à titre de compensation pour les frais occasionnés par la livraison. En 2001, un nouveau mécanisme de calcul de ces frais
sera mis en place, et on prévoit que cela fera grimper d’environ
15 p. 100 les paiements de frais terminaux que Postes Canada
devra verser aux pays autres que les États-Unis. En outre, le renouvellement d’une entente distincte sur les frais terminaux entre
Postes Canada et le United States Postal Service (USPS) devrait
aussi entraîner une hausse des coûts.
Même avec les hausses proposées, le tarif de base des lettres à
destination des États-Unis proposé par Postes Canada demeure
nettement inférieur à celui imposé pour les lettres à destination du
régime international ainsi qu’au tarif de base imposé par le USPS
pour une lettre à destination du Canada. Le tarif de base des lettres à destination du régime international proposé par Postes Canada se compare avantageusement aux tarifs de base équivalents
imposés par d’autres administrations postales pour les lettres à
destination du Canada.
Proposed rate adjustments include the following, among others:
— a $0.05 increase to $0.65 (8.3 percent) for letters, cards and
postcards up to 30 g destined to the United States. Other
prices for these destinations will also be adjusted, with an
average overall increase of 6.8 percent; and
— a $0.20 increase to $1.25 (19 percent) for letters, cards and
postcards up to 20 g for other foreign destinations. The 20 g
weight step has been increased to include letters, cards and
postcards weighing up to 30 g, therefore, the $1.25 rate reflects the added value of sending items of 30 g or less. Other
prices for these destinations will also be adjusted, with an
average overall increase of 11.3 percent.
While prices did increase on January 1, 2001, inflation is not
the only factor involved in setting prices to the United States and
other international destinations. Over half the cost of International
mail and almost three-quarters of the cost of United States mail
comes from terminal dues. These are a pricing mechanism that
allows the postal administration receiving mail for delivery to
collect for the cost of delivery from the postal administration
sending the mail (in this case Canada Post). A new methodology
for setting these prices takes effect in 2001 and will add an estimated 15 percent to Canada Post payments of terminal dues to
countries other than the United States. In addition, the renewal of
a separate terminal dues agreement between Canada Post and the
United States Postal Service (USPS) is also expected to result in a
cost increase.
Even with the proposed increases, Canada Post’s proposed basic letter rate to the United States will still remain significantly
less than the rate on letters for other international destinations and
also the rate the United States Postal Service charges on a basic
letter addressed to Canada. Canada’s proposed basic letter rate for
mail destined to other countries than the United States also compares favorably to the equivalent basic letter rate of other postal
administrations letters destined to Canada.
2400
Canada Gazette Part I
June 30, 2001
Other Regulatory Changes
Autres changements à la réglementation
Several changes are also proposed to the International Letterpost Items Regulations to establish a consistent rate structure for
items of the same size and weight, regardless of destination.
Plusieurs autres changements sont proposés au Règlement sur
les envois de la poste aux lettres du régime postal international
afin d’établir une grille tarifaire uniforme pour les articles de
mêmes poids et dimensions, peu importe leur destination.
Postes Canada propose les changements suivants pour les lettres, les cartes et les cartes postales.
— Harmonisation des échelons de poids avec ceux établis pour la
Poste-lettres réglementée du régime intérieur. Ainsi, les
échelons de poids seront les mêmes pour les lettres du régime
intérieur, à destination des États-Unis et à destination d’autres
pays, soit « jusqu’à 30 g » et « plus de 30 g, jusqu’à 50 g »,
pour les articles standard et « jusqu’à 100 g », « plus de 100 g,
jusqu’à 200 g » et « plus de 200 g, jusqu’à 500 g » pour les
articles surdimensionnés.
— Harmonisation des spécifications établies pour les dimensions
des envois avec celles établies pour la Poste-lettres réglementée du régime intérieur. Cela signifie une série de tarifs
pour les articles mesurant au plus 245 mm de longueur,
150 mm de largeur et 5 mm d’épaisseur; et une série de tarifs
pour les articles de dimensions supérieures à celles-ci, mais
sans dépasser 380 mm de longueur, 70 mm de largeur et
20 mm d’épaisseur.
— Élimination du service offert pour les lettres à destination des
États-Unis mesurant plus de 380 mm de longueur, 270 mm de
largeur ou 20 mm d’épaisseur. Ces articles seront désormais
considérés comme des petits paquets.
— Élimination du service offert pour les paquets-lettres. À
compter du 14 janvier 2002, ces articles seront considérés
comme des petits paquets. Les paquets-lettres sont des articles
ayant les mêmes caractéristiques qu’une lettre mais qui pèsent
plus de 500 g jusqu’à 1 kg dans le cas des envois à destination
des États-Unis, et plus de 500 g jusqu’à 2 kg dans le cas des
envois à destination d’autres pays (exemple : un annuaire
téléphonique).
En ce qui concerne les imprimés, Postes Canada propose de réduire de six à trois les échelons de poids et d’ajouter à la catégorie
« petits paquets » les imprimés pesant plus de 500 g. Cette mesure
a pour objectif d’éliminer le service des imprimés au prochain
rajustement tarifaire (pas avant 2002) pour le remplacer par le
service de petits paquets. La présente proposition constitue la
première étape de cette mesure. Les échelons de poids proposés
correspondent aux trois premiers échelons établis pour les petits
paquets à destination de pays autres que les États-Unis.
Les propositions s’inscrivent dans les efforts continus de Postes
Canada pour réduire le nombre et la complexité de ses tarifs et de
ses structures tarifaires, de manière à simplifier le processus de
calcul des tarifs pour le personnel et la clientèle. Cette initiative
aura aussi pour effet de réduire les frais administratifs liés au
maintien de structures tarifaires différentes.
Les modifications proposées nécessitent des modifications corrélatives aux points 5 et 7 de l’annexe du Règlement des postes
pour les forces armées et l’abrogation de l’alinéa 6(1)e) du Règlement sur les droits postaux de services spéciaux portant sur les
paquets-lettres.
For letters, cards and postcards, Canada Post proposes the following changes:
— to align weight steps with those established for regulated
domestic letter mail. Weight steps will be the same for
domestic, USA and international letters; that is, “30 g or less”
and “more than 30 g but not more than 50 g” for standard
items and “100 g or less”, “more than 100 g but not more than
200 g” and “more than 200 g but not more than 500 g” for
oversized items;
— to align size specifications with those established for regulated
domestic letter mail, that means one set of rates for items not
exceeding 245 mm in length, 150 mm in width and 5 mm in
thickness and one set of rates for items exceeding those
measures but not exceeding 380 mm in length, 70 mm in
width and 20 mm in thickness;
— to discontinue the current service for letters posted to the
United States exceeding 380 mm in length, 270 mm in width
or 20 mm in thickness. Those items will now be considered
small packets; and
— to discontinue the “Letter Package” service. As of January 14,
2002, any letter package will be considered a small packet.
Letter packages are items that have the characteristics of a
letter but weighing over 500 g but no more than 1 kg to the
United States and no more than 2 kg to other countries (ex.
telephone book).
For Printed Papers, Canada Post proposes to reduce the weight
steps from six to three and migrate products weighing over 500 g
to the Small Packets category. The intention is to discontinue the
Printed Paper service as of the next rate action (which will not
occur in 2002) and replace it by the Small Packets service. The
current proposal is the first step in that direction. The proposed
weight steps will be consistent with the first three weight steps of
Small Packets posted to a foreign destination other than the
United States.
The proposed action is consistent with Canada Post’s ongoing
efforts to reduce the number and complexity of its rates and rate
structures so as to simplify the rating process for employees and
customers. This initiative will also reduce certain administrative
costs relative to the maintenance of inconsistent rate structures.
The proposed amendments require consequential amendments
to items 5 and 7 of the schedule to the Armed Forces Postal
Regulations and the revocation of paragraph 6(1)(e) of the Special
Services and Fees Regulations referring to letter packages.
Alternatives
Solutions envisagées
Maintaining the status quo would mean to perpetuate the situation where there is an overlap of product offerings that create
confusion for customers and employees. Having specifications
for USA and International mail that are more consistent with
those offered for domestic regulated Lettermail, would make the
mailing process easier for both consumers and Canada Post
employees.
Le maintien du statu quo aurait pour effet de perpétuer une situation où il y a chevauchement des services offerts, ce qui suscite la confusion chez les employés et les clients. L’harmonisation
des spécifications pour les articles à destination des États-Unis et
du régime international avec celles des articles réglementés de la
Poste-lettres du régime intérieur facilitera le processus d’envoi
tant pour la clientèle que pour le personnel de Postes Canada.
Le 30 juin 2001
Gazette du Canada Partie I
2401
Benefits and Costs
Avantages et coûts
With the proposed amendments, a consistent rate structure
would apply to items of same size and weight, regardless of destination. When compared to domestic Lettermail, most consumers
send a small proportion of USA and International mail each year.
Having specifications for USA and International mail that are
more consistent with those offered for domestic regulated Lettermail would make the process easier for both consumers and retail
counter clerks.
Grâce aux modifications proposées, les articles de poids et de
dimensions identiques seraient tous assujettis à une grille tarifaire
uniforme, peu importe leur destination. La majorité des clients
envoient peu d’articles à destination des États-Unis et d’autres
pays, comparativement au nombre d’articles du régime intérieur.
La mise en place de spécifications plus conformes à celles de la
Poste-lettres réglementée du régime intérieur pour les articles à
destination des États-Unis et d’autres pays simplifiera le processus d’envoi pour les consommateurs et les préposés des comptoirs
postaux.
À certains égards, les « paquets-lettres », les « imprimés » et
les « petits paquets » ont des caractéristiques semblables, que
partagent aussi les colis. La proposition visant à éliminer la catégorie « paquets-lettres », à compter du 14 janvier 2002, et à fusionner les deux autres catégories dès le prochain rajustement
tarifaire (après 2002) simplifiera la gamme de services offerts, qui
suscite la confusion chez les clients et le personnel de la vente au
détail de Postes Canada.
Les clients qui déposent actuellement des paquets-lettres ou des
lettres mesurant plus de 380 mm de longueur, 270 mm de largeur
ou 20 mm d’épaisseur bénéficieront d’un niveau de service équivalant à celui des petits paquets et ne subiront pas de hausse tarifaire majeure à la suite de la transition.
La série de modifications proposées aux services éliminera une
source de confusion, rendra plus aisée la vente des produits et
améliorera le service à la clientèle. De plus, cela permettra à Postes Canada de réduire ses coûts d’exploitation et d’améliorer le
rendement du service.
La majorité des consommateurs subiront une hausse moyenne
pondérée des tarifs de 9,82 p. 100 pour la poste aux lettres à destination des États-Unis et d’autres pays, selon les produits utilisés.
Un petit nombre de clients connaîtra des hausses substantielles.
Afin de réduire au minimum celles-ci, Postes Canada procédera
par étapes à la réorganisation des services, repoussant ainsi
l’élimination définitive des « imprimés » au prochain rajustement
tarifaire, soit après janvier 2002. En raison de la réorganisation,
certains clients bénéficieront d’une réduction tarifaire, selon le
service utilisé et les échelons de poids.
Les nouveaux tarifs contribueront directement à l’intégrité financière de la Société canadienne des postes et, par conséquent, à
sa capacité d’investissement future pour continuer à offrir un service accessible et efficace à un prix abordable. Les hausses prévues s’inscrivent dans l’orientation du Plan général de 2001 à
2005 de Postes Canada et l’aideront à générer des revenus suffisants pour couvrir ses coûts d’exploitation et atteindre l’objectif
approuvé à l’égard du bénéfice net.
“Letter packages,” “Printed Papers” and “Small Packets” share
similar attributes with each other and with parcels. The proposal
to discontinue Letter Packages as of January 14, 2002, and to
amalgamate Printed Papers and Small Packets as of the next rate
action (after 2002) will streamline service offerings that are confusing for both Canada Post’s customers and retail staff.
Customers currently mailing Letter Packages or letters exceeding 380 mm in length, 270 mm in width or 20 mm in thickness will benefit from the same level of service as Small Packets
and will not experience any significant cost increase as a result of
the transition.
Overall proposed product changes will eliminate confusion,
make it easier to sell products, and result in better customer service. They will also reduce operating costs for Canada Post and
improve service performance.
Depending upon the products used, the majority of customers
will experience a weighted average rate increase of 9.82 percent
for USA and International Letter-post. A small number of customers will see significant increases, but to offset these increases,
Canada Post is using a phased approach to the restructuring, postponing the complete elimination of the “Printed Papers” until the
next rate action (which will occur after January 2002). Moreover,
some customers will actually see a decline in prices as a result of
the restructuring depending on the service and weight steps used.
The new rates will directly contribute to Canada Post Corporation’s financial integrity and, consequently, its ability to make
future investments to maintain an accessible, affordable and efficient service. These increases are consistent with the Canada
Post’s 2001-2005 Corporate Plan and will help Canada Post to
generate sufficient revenues to cover its operating costs and
achieve its approved net income goals.
Consultation
Consultations
As required by the Canada Post Corporation Act, these
amendments are being published in the Canada Gazette, Part I,
thereby initiating a formal 60-day period in which interested persons can make representations to the Minister of Public Work and
Government Services. All such representations should cite the
Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice.
Comme l’exige la Loi sur la Société canadienne des postes, les
modifications sont publiées dans la Partie I de la Gazette du Canada. Les intéressés disposeront ainsi d’une période de 60 jours
au cours de laquelle ils pourront soumettre leurs observations au
ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux.
Ils sont priés d’y citer la Partie I de la Gazette du Canada et la
date de publication du présent avis.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
These Regulations are enforced by the Canada Post Corporation under the Canada Post Corporation Act. No increase in the
cost of enforcement is expected given that compliance with the
proposed amendments will be ensured through the mechanisms
currently in place.
La Société canadienne des postes veille au contrôle d’application du présent règlement en vertu de la Loi sur la Société
canadienne des postes. Aucune augmentation des coûts du contrôle d’application n’est à prévoir, car l’observation des modifications proposées sera assurée par un mécanisme déjà en place.
2402
Canada Gazette Part I
June 30, 2001
Contact
Personne-ressource
William R. Price, Director, Economic Strategy and Regulatory
Affairs, Canada Post Corporation, 2701 Riverside Drive, Suite
N1080, Ottawa, Ontario K1A 0B1, (613) 734-6739 (Telephone),
(613) 734-7207 (Facsimile).
William R. Price, Directeur, Stratégie économique et réglementation, Société canadienne des postes, 2701, promenade Riverside, Bureau N1080, Ottawa (Ontario) K1A 0B1, (613) 7346739 (téléphone), (613) 734-7207 (télécopieur).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given, pursuant to subsection 20(1) of the
Canada Post Corporation Act, that the Canada Post Corporation,
pursuant to subsection 19(1)a of that Act, proposes to make the
annexed Regulations Amending the International Letter-post
Items Regulations.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 60 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and
be addressed to the Honourable Alfonso Gagliano, Minister of
Public Works and Government Services, Room 435-S, Centre Block, House of Commons, Ottawa, Ontario K1A 0A6.
CANADA POST CORPORATION
Avis est donné, conformément au paragraphe 20(1) de la Loi
sur la Société canadienne des postes, que la Société canadienne
des postes, en vertu du paragraphe 19(1)a de cette loi, se propose
de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les envois de
la poste aux lettres du régime postal international, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du
Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le
tout à l’honorable Alfonso Gagliano, ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux, pièce 435-S, Édifice du
Centre, Chambre des communes, Ottawa (Ontario) K1A 0A6.
SOCIÉTÉ CANADIENNE DES POSTES
REGULATIONS AMENDING THE INTERNATIONAL
LETTER-POST ITEMS REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
ENVOIS DE LA POSTE AUX LETTRES DU RÉGIME
POSTAL INTERNATIONAL
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
1. (1) The definition “letter package” in section 2 of the
International Letter-post Items Regulations2 is repealed.
(2) The definition “letter-post item”3 in section 2 of the
Regulations is replaced by the following:
“letter-post item” means a letter, card, postcard, printed paper,
literature for the blind or small packet; (envoi de la poste aux
lettres)
2. Subsection 5(1)4 of the Regulations is replaced by the
following:
5. (1) The combined length, width and depth of any printed paper, small packet or literature for the blind shall not exceed 90 cm
and the greatest dimension thereof shall not exceed 60 cm.
A letter shall not exceed 380 mm in length, 270 mm in width and
20 mm in thickness.
3. (1) Paragraph 7(a) of the Regulations is amended by
adding the word “and” at the end of subparagraph (i) and by
replacing subparagraphs (ii)5 and (iii)6 with the following:
(ii) a printed paper, other than an M bag, 500 g;
1. (1) La définition de « paquet-lettre »1, à l’article 2 du Règlement sur les envois de la poste aux lettres du régime postal
international 2, est abrogée.
(2) La définition de « envoi de la poste aux lettres »3, à
l’article 2 du même règlement, est remplacée par ce qui suit :
« envoi de la poste aux lettres » Lettre, carte, carte postale, imprimé, cécogramme et petit paquet. (letter-post item)
2. Le paragraphe 5(1)4 du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
5. (1) La somme de la longueur, de la largeur et de l’épaisseur
d’un imprimé, d’un petit paquet ou d’un cécogramme ne doit pas
dépasser 90 cm, et la plus grande dimension ne doit pas dépasser
60 cm. Une lettre ne peut mesurer plus de 380 mm de longueur,
270 mm de largeur et 20 mm d’épaisseur.
3. (1) Les sous-alinéas 7a)(ii)5 et (iii)6 du même règlement
sont remplacés par ce qui suit :
(ii) d’imprimés, autres que des sacs M, 500 g;
———
———
a
a
1
2
3
4
5
6
S.C. 1992, c. 1, s. 34
SOR/91-624
SOR/83-807
SOR/2000-378
SOR/85-563
SOR/2000-380
SOR/94-211
1
2
3
4
5
6
L.C. 1992, ch. 1, art. 34
DORS/91-624
DORS/83-807
DORS/2000-378
DORS/85-563
DORS/2000-380
DORS/94-211
Le 30 juin 2001
Gazette du Canada Partie I
(2) Paragraph 7(b)5 of the Regulations is replaced by the
following:
(b) for printed paper intended for transmission by air mail and
posted to a country other than the United States, its territories
and possessions, 500 g;
(3) Paragraph 7(d)5 of the Regulations is repealed.
4. Section 14.13 of the Regulations is replaced by the
following:
14.1 All letters and postcards shall bear on the address side in
the upper left-hand corner, under the sender’s name and address,
where given, the words “Air Mail” and “Par avion”, in bold capital letters in blue or black, or have affixed thereon a blue or black
label bearing the words “Air Mail” and “Par avion”.
5. Paragraph 16(3)(a)7 of the Regulations is replaced by the
following:
(a) the package does not exceed 2 kg in weight or the limit prescribed in the Universal Postal Convention, in force as of January 1, 2001, whichever is the lesser;
6. Paragraph 26(a)7 of the Regulations is replaced by the
following:
(a) the package does not exceed 2 kg in weight or the limit prescribed in the Universal Postal Convention, in force as of January 1, 2001, whichever is the lesser;
7. Schedule IV3 to the Regulations is replaced by the
following:
2403
(2) L’alinéa 7b)5 du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
b) pour les imprimés destinés à être transmis par avion et postés à destination d’un pays autre que les États-Unis ou leurs territoires ou possessions, 500 g;
(3) L’alinéa 7d)5 du même règlement est abrogé.
4. L’article 14.13 du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
14.1 Les lettres et cartes postales doivent porter, du côté où
figure l’adresse dans le coin supérieur gauche, sous le nom et
l’adresse de l’expéditeur, s’ils sont indiqués, les mots « Par
avion » et « Air Mail », en caractères gras majuscules, de couleur
bleue ou noire, ou une étiquette bleue ou noire portant la même
mention.
5. L’alinéa 16(3)a)7 du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
a) le poids de l’envoi ne dépasse pas la plus petite des deux
mesures suivantes : 2 kg ou la limite prescrite dans la Convention postale universelle, en vigueur à compter du 1er janvier
2001;
6. L’alinéa 26a)7 du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
a) le poids de l’envoi ne dépasse pas la plus petite des deux
mesures suivantes : 2 kg ou la limite prescrite dans la Convention postale universelle, en vigueur à compter du 1er janvier
2001;
7. L’annexe IV3 du même règlement est remplacée par ce
qui suit :
SCHEDULE IV
(Section 4)
RATES OF POSTAGE — LETTER-POST ITEMS
Column I
Column II
Item
Description
Rate per Item ($)
1.
Letters, cards and postcards
(a) posted to the United States, its
territories and possessions
(i) where the letters, cards or postcards do not exceed 245 mm in length,
150 mm in width and 5 mm in thickness
(ii) where letters referred to in subparagraph (i) exceed 50 g or where letters
exceed 245 mm in length, 150 mm in width or 5 mm in thickness but do not
exceed 380 mm in length, 270 mm in width and 20 mm in thickness
(b) posted to a foreign destination other than the United States, its territories and
possessions
(i) where the letters, cards or postcards do not exceed 245 mm in length,
150 mm in width and 5 mm in thickness
(ii) where letters referred to in subparagraph (i) exceed 50 g or where letters
exceed 245 mm in length, 150 mm in width or 5 mm in thickness but do not
exceed 380 mm in length, 270 mm in width and 20 mm in thickness
Printed papers (surface)
(1) Printed papers posted to
(a) the United States, its territories and possessions
2.
(b) a foreign destination other than the United States, its territories and
possessions
(2) M bags containing printed papers posted to
(a) the United States, its territories and possessions
(b) a foreign destination other than the United States, its territories and
possessions
30 g or less ..........................................................................................
more than 30 g but not more than 50 g ................................................
100 g or less ........................................................................................
more than 100 g but not more than 200 g ............................................
more than 200 g but not more than 500 g ............................................
0.65
0.90
1.40
2.60
4.60
30 g or less ..........................................................................................
more than 30 g but not more than 50 g ................................................
100 g or less ........................................................................................
more than 100 g but not more than 200 g ............................................
more than 200 g but not more than 500 g ............................................
1.25
1.75
3.00
5.20
10.00
100 g or less ........................................................................................
more than 100 g but not more than 250 g ............................................
more than 250 g but not more than 500 g ............................................
100 g or less ........................................................................................
more than 100 g but not more than 250 g ............................................
more than 250 g but not more than 500 g ............................................
1.50
2.50
4.25
1.75
3.50
5.40
1 kg or less ..........................................................................................
each additional kg or fraction of a kg...................................................
1 kg or less ..........................................................................................
each additional kg or fraction of a kg...................................................
8.00
2.85
9.50
4.60
———
———
3
3
5
7
SOR/2000-378
SOR/2000-380
SOR/90-798
5
7
DORS/2000-378
DORS/2000-380
DORS/90-798
2404
Canada Gazette Part I
June 30, 2001
SCHEDULE IV — Continued
(Section 4)
RATES OF POSTAGE — LETTER-POST ITEMS — Continued
Column I
Column II
Item
Description
Rate per Item ($)
3.
Small packets (surface)
(a) posted to the United States, its
territories and possessions
250 g or less ........................................................................................
more than 250 g but not more than 500 g ............................................
more than 500 g but not more than 1 kg ..............................................
100 g or less ........................................................................................
more than 100 g but not more than 250 g ............................................
more than 250 g but not more than 500 g ............................................
more than 500 g but not more than 1 kg ..............................................
more than 1 kg but not more than 2 kg ................................................
2.80
4.25
7.40
2.65
3.55
5.40
9.50
13.55
100 g or less ........................................................................................
more than 100 g but not more than 250 g ............................................
more than 250 g but not more than 500 g ............................................
2.40
5.40
10.65
250 g or less ........................................................................................
more than 250 g but not more than 500 g ............................................
more than 500 g but not more than 1 kg ..............................................
(b) posted to a foreign destination other than the United States, its territories and 100 g or less ........................................................................................
possessions
more than 100 g but not more than 250 g ............................................
more than 250 g but not more than 500 g ............................................
more than 500 g but not more than 1 kg ..............................................
more than 1 kg but not more than 2 kg ................................................
Literature for the blind (air mail)
30 g or less ..........................................................................................
Posted to a foreign destination other than the United States, its territories and
more than 30 g but not more than 50 g ................................................
possessions
more than 50 g but not more than 100 g ..............................................
more than 100 g but not more than 250 g ............................................
more than 250 g but not more than 500 g ............................................
more than 500 g but not more than 1 kg ..............................................
more than 1 kg but not more than 2 kg ................................................
each additional kg or fraction of a kg...................................................
4.25
5.60
9.90
4.00
5.45
10.65
21.30
35.55
(b) posted to a foreign destination other than the United States, its territories
and possessions
4.
5.
6.
Printed papers (air mail)
Posted to a foreign destination other than the United States, its territories and
possessions
Small packets (air mail)
(a) posted to the United States, its territories and possessions
1.00
1.35
2.50
4.70
9.15
18.30
30.30
8.90
ANNEXE IV
(article 4)
TARIFS DE PORT : ENVOIS DE LA POSTE AUX LETTRES
Colonne I
Colonne II
Article
Description
Tarif par envoi ($)
1.
Lettres, cartes et cartes postales
a) à destination des États-Unis ou de leurs territoires ou possessions
(i) lettres, cartes ou cartes postales mesurant au plus 245 mm de longueur,
150 mm de largeur et 5 mm d’épaisseur
(ii) lettres visées au sous-alinéa (i) pesant plus de 50 g ou lettres mesurant
plus de 245 mm de longueur, 150 mm de largeur ou 5 mm d’épaisseur, mais
au plus 380 mm de longueur, 270 mm de largeur et 20 mm d’épaisseur
b) à destination de tout pays étranger autre que les États-Unis ou leurs territoires
ou possessions
(i) lettres, cartes ou cartes postales mesurant au plus 245 mm de longueur,
150 mm de largeur et 5 mm d’épaisseur
(ii) lettres visées au sous-alinéa (i) pesant plus de 50 g ou lettres mesurant
plus de 245 mm de longueur, 150 mm de largeur ou 5 mm d’épaisseur, mais
au plus 380 mm de longueur, 270 mm de largeur et 20 mm d’épaisseur
2.
Imprimés (voie de surface)
(1) Imprimés à destination :
a) des États-Unis ou de leurs territoires ou possessions
b) de tout pays étranger autre que les États-Unis ou leurs territoires ou
possessions
(2) Sacs M renfermant des imprimés à destination :
a) des États-Unis ou de leurs territoires ou possessions
b) de tout pays étranger autre que les États-Unis ou leurs territoires ou
possessions
jusqu’à 30 g .........................................................................................
plus de 30 g, jusqu’à 50 g ....................................................................
jusqu’à 100 g .......................................................................................
plus de 100 g, jusqu’à 200 g ................................................................
plus de 200 g, jusqu’à 500 g ................................................................
0,65
0,90
1,40
2,60
4,60
jusqu’à 30 g .........................................................................................
plus de 30 g, jusqu’à 50 g ....................................................................
jusqu’à 100 g .......................................................................................
plus de 100 g, jusqu’à 200 g ................................................................
plus de 200 g, jusqu’à 500 g ................................................................
1,25
1,75
3,00
5,20
10,00
jusqu’à 100 g .......................................................................................
plus de 100 g, jusqu’à 250 g ................................................................
plus de 250 g, jusqu’à 500 g ................................................................
jusqu’à 100 g .......................................................................................
plus de 100 g, jusqu’à 250 g ................................................................
plus de 250 g, jusqu’à 500 g ................................................................
1,50
2,50
4,25
1,75
3,50
5,40
jusqu’à 1 kg .........................................................................................
par kg ou fraction de kg supplémentaire ..............................................
jusqu’à 1 kg .........................................................................................
par kg ou fraction de kg supplémentaire ..............................................
8,00
2,85
9,50
4,60
Le 30 juin 2001
Gazette du Canada Partie I
2405
ANNEXE IV (suite)
(article 4)
TARIFS DE PORT : ENVOIS DE LA POSTE AUX LETTRES (suite)
Colonne I
Colonne II
Article
Description
Tarif par envoi ($)
3.
Petits paquets (voie de surface)
a) à destination des États-Unis ou leurs territoires ou possessions
jusqu’à 250 g .......................................................................................
plus de 250 g, jusqu’à 500 g ................................................................
plus de 500 g, jusqu’à 1 kg ..................................................................
jusqu’à 100 g .......................................................................................
plus de 100 g, jusqu’à 250 g ................................................................
plus de 250 g, jusqu’à 500 g ................................................................
plus de 500 g, jusqu’à 1 kg ..................................................................
plus de 1 kg, jusqu’à 2 kg ....................................................................
2,80
4,25
7,40
2,65
3,55
5,40
9,50
13,55
jusqu’à 100 g .......................................................................................
plus de 100 g, jusqu’à 250 g ................................................................
plus de 250 g, jusqu’à 500 g ................................................................
2,40
5,40
10,65
jusqu’à 250 g .......................................................................................
plus de 250 g, jusqu’à 500 g ................................................................
plus de 500 g, jusqu’à 1 kg ..................................................................
b) à destination de tout pays étranger autre que les États-Unis ou leurs territoires jusqu’à 100 g .......................................................................................
plus de 100 g, jusqu’à 250 g ................................................................
ou possessions
plus de 250 g, jusqu’à 500 g ................................................................
plus de 500 g, jusqu’à 1 kg ..................................................................
plus de 1 kg, jusqu’à 2 kg ....................................................................
Cécogrammes (par avion)
À destination de tout pays étranger autre que les États-Unis ou leurs territoires jusqu’à 30 g .........................................................................................
plus de 30 g, jusqu’à 50 g ....................................................................
ou possessions
plus de 50 g, jusqu’à 100 g ..................................................................
plus de 100 g, jusqu’à 250 g ................................................................
plus de 250 g, jusqu’à 500 g ................................................................
plus de 500 g, jusqu’à 1 kg ..................................................................
plus de 1 kg, jusqu’à 2 kg ....................................................................
par kg ou fraction de kg supplémentaire ..............................................
4,25
5,60
9,90
4,00
5,45
10,65
21,30
35,55
b) à destination de tout pays étranger autre que les États-Unis ou de leurs
territoires ou possessions
4.
5.
6.
Imprimés (par avion)
À destination de tout pays étranger autre que les États-Unis ou leurs territoires
ou possessions
Petits paquets (par avion)
a) à destination des États-Unis ou de leurs territoires ou possessions
COMING INTO FORCE
1,00
1,35
2,50
4,70
9,15
18,30
30,30
8,90
ENTRÉE EN VIGUEUR
8. These Regulations come into force on January 14, 2002.
[26-1-o]
8. Le présent règlement entre en vigueur le 14 janvier 2002.
[26-1-o]
2406
Canada Gazette Part I
June 30, 2001
Regulations Amending the Armed Forces Postal
Regulations
Règlement modifiant le Règlement des postes pour
les forces armées
Statutory Authority
Canada Post Corporation Act
Fondement législatif
Loi sur la Société canadienne des postes
Sponsoring Agency
Canada Post Corporation
Organisme responsable
Société canadienne des postes
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
For the Regulatory Impact Analysis Statement, see page 2399.
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Pour le résumé de l’étude d’impact de la réglementation, voir la
page 2399.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given, pursuant to subsection 20(1) of the
Canada Post Corporation Act, that the Canada Post Corporation,
pursuant to subsection 19(1)a of that Act, proposes to make the
annexed Regulations Amending the Armed Forces Postal
Regulations.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 60 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and
be addressed to the Honourable Alfonso Gagliano, Minister of
Public Works and Government Services, Room 435-S, Centre
Block, House of Commons, Ottawa, Ontario K1A 0A6.
CANADA POST CORPORATION
Avis est donné, conformément au paragraphe 20(1) de la Loi
sur la Société canadienne des postes, que la Société canadienne
des postes, en vertu du paragraphe 19(1)a de cette loi, se propose
de prendre le Règlement modifiant le Règlement des postes pour
les forces armées, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du
Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le
tout à l’honorable Alfonso Gagliano, ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux, pièce 435-S, Édifice du
Centre, Chambre des communes, Ottawa (Ontario) K1A 0A6.
SOCIÉTÉ CANADIENNE DES POSTES
REGULATIONS AMENDING THE
ARMED FORCES POSTAL REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
DES POSTES POUR LES FORCES ARMÉES
AMENDMENTS
1
1. Item 5 of the schedule to the Armed Forces Postal Regulations2 is replaced by the following:
Column I
Column II
Item
Description
Rate
5.
Letters, air transmission,
500 g or less
as set out in paragraph 1(b) of Schedule IV
to the International Letter-post Items
Regulations
MODIFICATIONS
1
1. L’article 5 de l’annexe du Règlement des postes pour les
forces armées2 est remplacé par ce qui suit :
Colonne I
Colonne II
Article
Description
Tarif
5.
Lettres, par avion,
jusqu’à 500 g
tarif prescrit à l’alinéa 1b) de l’annexe IV
du Règlement sur les envois de la poste
aux lettres du régime postal international
———
———
a
a
1
2
S.C. 1992, c. 1, s. 34
SOR/90-802
C.R.C., c. 1274
1
2
L.C. 1992, ch. 1, art. 34
DORS/90-802
C.R.C., ch. 1274
Le 30 juin 2001
Gazette du Canada Partie I
2. The portion of item 7 of the schedule to the Regulations
in column I1 is replaced by the following:
2. La colonne I1 de l’article 7 de l’annexe du même règlement est remplacée par ce qui suit :
Column I
Colonne I
Item
Description
Article
Description
7.
Printed papers, air transmission,
500 g or less
7.
Imprimés, par avion,
jusqu’à 500 g
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. These Regulations come into force on January 14, 2002.
3. Le présent règlement entre en vigueur le 14 janvier 2002.
[26-1-o]
[26-1-o]
———
———
1
1
SOR/90-802
2407
DORS/90-802
2408
Canada Gazette Part I
June 30, 2001
Regulations Amending the Special Services and Fees
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les droits
postaux de services spéciaux
Statutory Authority
Canada Post Corporation Act
Fondement législatif
Loi sur la Société canadienne des postes
Sponsoring Agency
Canada Post Corporation
Organisme responsable
Société canadienne des postes
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
For the Regulatory Impact Analysis Statement, see page 2399.
Pour le résumé de l’étude d’impact de la réglementation, voir la
page 2399.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given, pursuant to subsection 20(1) of the
Canada Post Corporation Act, that the Canada Post Corporation,
pursuant to subsection 19(1)a of that Act, proposes to make the
annexed Regulations Amending the Special Services and Fees
Regulations.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 60 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and
be addressed to the Honourable Alfonso Gagliano, Minister of
Public Works and Government Services, Room 435-S, Centre
Block, House of Commons, Ottawa, Ontario K1A 0A6.
CANADA POST CORPORATION
Avis est donné, conformément au paragraphe 20(1) de la Loi
sur la Société canadienne des postes, que la Société canadienne
des postes, en vertu du paragraphe 19(1)a de cette loi, se propose
de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les droits
postaux de services spéciaux, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du
Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le
tout à l’honorable Alfonso Gagliano, ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux, pièce 435-S, Édifice du
Centre, Chambre des communes, Ottawa (Ontario) K1A 0A6.
SOCIÉTÉ CANADIENNE DES POSTES
REGULATIONS AMENDING THE SPECIAL
SERVICES AND FEES REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
DROITS POSTAUX DE SERVICES SPÉCIAUX
AMENDMENT
MODIFICATION
1
1
1. Subsection 6(1) of the Special Services and Fees Regulations2 is amended by adding the word “and” at the end of
paragraph (d) and by repealing paragraph (e).
1. L’alinéa 6(1)e) du Règlement sur les droits postaux de
services spéciaux2 est abrogé.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on January 14, 2002.
2. Le présent règlement entre en vigueur le 14 janvier 2002.
[26-1-o]
[26-1-o]
———
———
a
a
1
2
S.C. 1992, c. 1, s. 34
SOR/2000-199
C.R.C. , c. 1296
1
2
L.C. 1992, ch. 1, art. 34
DORS/2000-199
C.R.C., ch. 1296
Le 30 juin 2001
Gazette du Canada Partie I
Regulations Amending the Special Services and Fees
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les droits
postaux de services spéciaux
Statutory Authority
Canada Post Corporation Act
Fondement législatif
Loi sur la Société canadienne des postes
Sponsoring Agency
Canada Post Corporation
Organisme responsable
Société canadienne des postes
2409
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
These amendments to Canada Post Corporation’s regulations,
effective January 14, 2002, will increase special services fees for
domestic letter mail as follows:
— a $0.05 increase to $0.55 (10 percent) for insurance of $100 or
less and for each additional $100 of insurance requested by
the sender to a maximum of $900 additional insurance;
— a $0.50 increase to $4.50 (12.5 percent) for registration; and
— a $0.50 increase to $5.50 (10 percent) for acknowledgement
of receipt of a registered domestic item.
Description
Les présentes modifications au règlement de la Société canadienne des postes (Postes Canada), qui entreront en vigueur le
14 janvier 2002, entraînent la majoration des droits postaux de
services spéciaux pour la poste-lettres du régime intérieur comme
suit :
— une hausse de 0,05 $, soit 10 p. 100, qui fera passer à 0,55 $
les droits d’une assurance de 100 $ et de chaque tranche additionnelle de 100 $ d’assurance demandée par l’expéditeur jusqu’à concurrence de 900 $ d’assurance additionnelle;
— une hausse de 0,50 $, soit 12,5 p. 100, qui fera passer à 4,50 $
les droits du service de courrier recommandé;
— une hausse de 0,50 $, soit 10 p. 100, qui fera passer à 5,50 $
les droits du service d’avis de réception d’un envoi recommandé du régime intérieur.
En janvier 2002, trois ans se seront écoulés depuis la dernière
mesure tarifaire visant les droits de services spéciaux survenue en
janvier 1999. Les majorations tarifaires proposées s’imposent afin
d’harmoniser les droits postaux et les coûts de prestation des services et, ce faisant, contribuer à l’atteinte des objectifs approuvés
en matière de qualité du service et de résultats financiers.
By January 2002, it will have been three years since those fees
were last revised in January 1999. The proposed increases are
required to improve alignment of these fees with costs and
thereby contribute towards achievement of approved service and
financial goals.
Alternatives
All other alternatives were considered inappropriate as the rate
action is part of a comprehensive corporate plan which also contains measures to control costs, improve productivity and efficiency, and ensure accessibility and reliability.
Solutions envisagées
Toutes les autres mesures ont été jugées inadéquates puisque la
majoration tarifaire s’inscrit dans le cadre global du plan général
de l’entreprise qui prévoit aussi des mesures de contrôle des
coûts, d’amélioration de la productivité et de l’efficacité ainsi que
de maintien de l’accessibilité et de la fiabilité du service.
Benefits and Costs
It is anticipated that the rate changes will not have a serious
impact on postal users or market share. The new rates will directly contribute to Canada Post Corporation’s financial integrity
and, consequently, its ability to make future investments to
maintain an accessible, affordable and efficient service. These
increases are consistent with the Corporation’s 2001-2005 Corporate Plan.
Avantages et coûts
On ne s’attend pas à ce que ces hausses aient des conséquences
graves sur les usagers du service postal ou sur la part de marché
de l’entreprise. Les majorations proposées contribueront directement à la santé financière de Postes Canada et, par conséquent, à
sa capacité de faire des placements dans l’avenir dans l’intention
de maintenir son service accessible, efficace et à des tarifs abordables. Ces hausses s’inscrivent dans le plan général de Postes
Canada pour la période de 2001 à 2005.
Consultation
Consultations
As required by the Canada Post Corporation Act, these
amendments are being published in the Canada Gazette, Part I,
thereby initiating a formal 60-day period in which interested persons can make representations to the Minister of Public Works
and Government Services. All such representations should cite
the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this
notice.
Ce projet de règlement est publié dans la Partie I de la Gazette
du Canada, conformément à la Loi sur la Société canadienne des
postes. Les intéressés disposeront ainsi d’une période de 60 jours
au cours de laquelle ils pourront présenter leurs observations au
ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux.
Ils sont priés d’y citer la Partie I de la Gazette du Canada et la
date de publication du présent avis.
Canada Gazette Part I
2410
June 30, 2001
Contact
Personne-ressource
William R. Price, Director, Economic Strategy and Regulatory
Affairs, Canada Post Corporation, 2701 Riverside Drive,
Suite N1080, Ottawa, Ontario K1A 0B1, (613) 734-6739 (Telephone), (613) 734-7207 (Facsimile).
William R. Price, Directeur, Stratégie économique et réglementation, Société canadienne des postes, 2701, promenade
Riverside, Bureau N1080, Ottawa (Ontario) K1A 0B1, (613) 7346739 (téléphone), (613) 734-7207 (télécopieur).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given, pursuant to subsection 20(1) of the
Canada Post Corporation Act, that the Canada Post Corporation,
pursuant to subsection 19(1)a of that Act, proposes to make the
annexed Regulations Amending the Special Services and Fees
Regulations.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 60 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and
be addressed to the Honourable Alfonso Gagliano, Minister of
Public Works and Government Services, Room 435-S, Centre
Block, House of Commons, Ottawa, Ontario K1A 0A6.
CANADA POST CORPORATION
Avis est donné, conformément au paragraphe 20(1) de la Loi
sur la Société canadienne des postes, que la Société canadienne
des postes, en vertu du paragraphe 19(1)a de cette loi, se propose
de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les droits
postaux de services spéciaux, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du
Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le
tout à l’honorable Alfonso Gagliano, ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux, pièce 435-S, Édifice du
Centre, Chambre des communes, Ottawa (Ontario) K1A 0A6.
SOCIÉTÉ CANADIENNE DES POSTES
REGULATIONS AMENDING THE SPECIAL
SERVICES AND FEES REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
LES DROITS POSTAUX DE SERVICES SPÉCIAUX
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. The portion of subitem 1(1) of Schedule VII to the Special Services and Fees Regulations1 in column II2 is replaced
by the following:
1
1. La colonne II du paragraphe 1(1) de l’annexe VII du
Règlement sur les droits postaux de services spéciaux2 est remplacée par ce qui suit :
Column II
Colonne II
Item
Rate
Article
Tarif
1. (1)
$4.50
1. (1)
4,50 $
2. The portion of subitem 2(1) of Schedule VII to the
Regulations in column II2 is replaced by the following:
2. La colonne II1 du paragraphe 2(1) de l’annexe VII du
même règlement est remplacée par ce qui suit :
Column II
Colonne II
Item
Rate
Article
2. (1)
$5.50
2. (1)
3. The portion of item 5 of Schedule VII to the Regulations
in column II2 is replaced by the following:
Tarif
5,50 $
1
3. La colonne II de l’article 5 de l’annexe VII du même règlement est remplacée par ce qui suit :
Column II
Colonne II
Item
Rate
Article
Tarif
5. (1)(a)
(b)
$0.55
$0.55
5. (1)a)
b)
0,55 $
0,55 $
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
4. These Regulations come into force on January 14, 2002.
4. Le présent règlement entre en vigueur le 14 janvier 2002.
[26-1-o]
[26-1-o]
———
———
a
a
1
2
S.C. 1992, c. 1, s. 34
C.R.C., c. 1296
SOR/98-559
1
2
L.C. 1992, ch. 1, art. 34
DORS/98-559
C.R.C., ch. 1296
Le 30 juin 2001
Gazette du Canada Partie I
2411
New Substances Fees Regulations
Règlement sur les droits concernant les substances
nouvelles
Statutory Authority
Canadian Environmental Protection Act, 1999
Fondement législatif
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)
Sponsoring Department
Department of the Environment
Ministère responsable
Ministère de l’Environnement
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
Description
The purpose of this initiative is to propose the implementation
of a cost recovery scheme for the assessment and notification
processes of the New Substances Notification Regulations
(NSNR) through the promulgation of the New Substances Fees
Regulations (NSFR), under section 328 of the Canadian Environmental Protection Act, 1999 (CEPA, 1999).
The fee to be recovered as a result of the implementation of the
cost recovery Regulations is expected to total $700,000 a year,
corresponding to about 22% of the total cost of administering the
New Substances Notification (NSN) Program in 1998. This cost
recovery scheme will be limited to the chemicals and polymers
portion of the NSNR.
The biotechnology portion will be examined under a separate
process. In addition, transitional substances, which fall under
subsection 81(2) of CEPA, 1999, are excluded from this proposal
because the notification period for transitional substances ended
July 1, 1999.
L’objet de la présente initiative est de proposer la mise en œuvre d’un régime de recouvrement des coûts pour les processus
d’évaluation et de déclaration du Règlement sur les renseignements concernant les substances nouvelles (RRSN) par la promulgation du Règlement sur les frais relatifs aux substances nouvelles (RFSN), en vertu de l’article 328 de la Loi canadienne sur
la protection de l’environnement 1999 (LCPE 1999).
Ces initiatives de recouvrement des coûts ont pour but
d’améliorer l’efficacité et l’équité en imposant des droits équitables aux clients ou aux bénéficiaires qui reçoivent des avantages
au-delà de ceux dont bénéficie le grand public. L’établissement
d’un régime de recouvrement des coûts pour le RRSN a été recommandé à la suite de l’Examen des programmes d’Environnement Canada, réalisé en 1995.
Les frais recouvrés à la suite de la mise en œuvre du Règlement
devraient s’élever à 700 000 $ par année, ce qui correspond à
environ 22 % du coût total de l’administration du Programme des
renseignements sur les substances nouvelles en 1998. Le régime
de recouvrement des coûts sera limité aux parties du RRSN qui
touchent les substances chimiques et les polymères.
La partie qui concerne la biotechnologie sera examinée dans le
cadre d’un processus distinct. En outre, les substances transitoires, visées en vertu du paragraphe 81(2) de la LCPE 1999 sont
exclues de la présente proposition parce que la période de déclaration de ces substances s’est terminée le 1er juillet 1999.
Background
Contexte
The NSNR were made pursuant to the Canadian Environmental Protection Act (CEPA). Part I (Chemicals) and Part II
(Polymers) of the Regulations came into effect on July 1, 1994.
These Regulations ensure that no new substances are introduced
into the Canadian marketplace before an assessment of their toxicity is conducted. A “new substance” refers to a substance that is
not on the Domestic Substances List (DSL) which included
23 500 substances as of July 1999. The toxicity assessment addresses environmental and health concerns.
Le RRSN a été établi conformément à la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (LCPE). La Partie I (substances
chimiques) et la Partie II (polymères) du Règlement sont entrées
en vigueur le 1er juillet 1994. Ce règlement vise à s’assurer
qu’aucune nouvelle substance n’est introduite sur le marché canadien avant qu’une évaluation de sa toxicité n’ait été réalisée.
Une « substance nouvelle » désigne une substance qui ne figure
pas sur la Liste intérieure des substances (LIS) qui comprenait
23 500 substances en juillet 1999. L’évaluation de la toxicité vise
les préoccupations relatives à l’environnement et à la santé.
Environnement Canada, par l’entremise de sa Direction de
l’évaluation des produits chimiques commerciaux, est chargé de
gérer le Programme des renseignements sur les substances nouvelles (Programme des RSN) et est donc de ce fait chargé
d’administrer le Règlement sur les renseignements concernant les
substances nouvelles. Cependant, il partage, avec Santé Canada,
les fonctions d’évaluation des nouvelles substances fabriquées ou
The basis for implementing cost recovery initiatives is to improve efficiency and equity by fairly charging clients or beneficiaries who benefit from services beyond those enjoyed by the
general public. The implementation of a cost recovery scheme for
the NSNR was recommended following Environment Canada’s
1995 Program Review.
Environment Canada, through its Commercial Chemicals
Evaluation Branch, has responsibility for managing the New Substances Notification Program, (NSN Program) and is therefore
responsible for administering the Regulations. However, both
Environment Canada and Health Canada share the responsibility
for assessing new substances manufactured in and/or imported
into Canada, where Environment Canada deals with potential
2412
Canada Gazette Part I
environmental risks and Health Canada deals with potential human health risks.
June 30, 2001
When the substance is not suspected of being toxic under
CEPA, 1999, and if the substance meets DSL listing requirements, it is then added to the DSL and it can be manufactured or
imported without any controls.
importées au Canada, Environnement Canada s’occupant des
risques potentiels pour l’environnement et Santé Canada, des
risques potentiels pour la santé humaine.
En vertu de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999) [LCPE 1999], les entreprises désirant importer ou
fabriquer une substance nouvelle au Canada doivent présenter une
déclaration à Environnement Canada. La déclaration comprend
des renseignements administratifs, la dénomination de la substance et des données sur ses propriétés physico-chimiques et
toxicologiques ainsi que les utilisations prévues. Les renseignements exigés et les notes explicatives sont précisés dans les
13 annexes du RRSN. La rigueur de l’annexe à laquelle est soumise une déclaration dépend du genre de substance, du volume
d’importation ou de fabrication ou de l’utilisation proposée. Environnement Canada et Santé Canada examinent les renseignements
fournis par l’auteur de la déclaration afin d’évaluer le niveau de
toxicité potentielle de la substance d’après la définition de la toxicité donnée à l’article 64 de la LCPE 1999.
Lorsqu’une substance est déclarée « toxique » en vertu de la
LCPE 1999, elle n’est pas ajoutée à la LIS, et les ministres peuvent recommander de l’ajouter à la Liste des substances toxiques
(LST, annexe 1 de la LCPE 1999) et exiger :
— des restrictions à l’importation ou à la fabrication de la
substance;
— l’interdiction de l’importation et de la fabrication de la
substance;
— la présentation de renseignements supplémentaires sur la
substance qui seront évalués.
Lorsque la substance n’est pas jugée toxique en vertu de la
LCPE 1999 et qu’elle satisfait aux exigences d’inscription à la
LIS, elle est alors ajoutée à la LIS et peut être fabriquée ou importée sans restriction.
Rationale for the Cost Recovery Proposal
Justification de la proposition de recouvrement des coûts
The basis for implementing cost recovery initiatives is to improve efficiency and equity by fairly charging clients or beneficiaries who benefit from services beyond those enjoyed by the
general public. This is explained in a 1997 Treasury Board document entitled: Cost Recovery and Charging Policy, which notes
that charges differ from taxation in that they are linked to specific
benefits which are over and above those enjoyed by the general
taxpayer. Another economic rationale for levying user charges is
to improve the private sector efficiency since cost recovery will
reduce the notification overuse that often exists with free services.
As a result, the efficiency of services that are provided by departments will also be improved.
Under these Regulations, all applicants will be required to pay
the prescribed fees at the time the service is requested using certified cheques or money orders.
The estimation of the total cost of administering the NSN Program was around $3.251 million a year, in 1998 ($2.11 million for
Environment Canada and $1.14 million for Health Canada). The
Ces initiatives de recouvrement des coûts ont pour but
d’améliorer l’efficacité et l’équité en imposant des droits équitables aux clients ou aux bénéficiaires qui reçoivent des avantages
au-delà de ceux dont bénéficie le grand public. C’est ce qui est
expliqué dans le document du Conseil du Trésor de 1997 intitulé
Politique sur le recouvrement des coûts et la tarification qui précise que les droits diffèrent d’un impôt en ce qu’ils sont directement liés à des services spécifiques qui vont au-delà de ceux dispensés aux contribuables. Une autre raison d’être économique de
l’imposition de droits d’utilisation est d’améliorer l’efficacité du
secteur privé puisque le recouvrement des coûts réduira la surutilisation des déclarations qu’entraîne souvent la gratuité des services. Ainsi, l’efficacité des services fournis par les ministères en
sera également améliorée.
Puisque les processus d’évaluation et de déclaration prévus par
le RRSN fournissent un avantage particulier aux entreprises qui
souhaitent importer ou fabriquer de nouvelles substances au Canada, le Règlement sur les frais relatifs aux substances nouvelles
exigera que ces entreprises acquittent des droits pour les services
qu’elles reçoivent d’Environnement Canada et de Santé Canada
pour l’évaluation des substances nouvelles.
En vertu du Règlement, tous les demandeurs devront payer les
droits établis au moment de la demande de service, par chèque
certifié ou mandat.
L’estimation du coût total de l’administration du Programme
des RSN était d’environ 3,25 millions de dollars par année1, en
1998 (2,11 millions de dollars pour Environnement Canada et
———
———
1
1
Under the new Canadian Environmental Protection Act, 1999
(CEPA, 1999), when importers and/or manufacturers intend to
manufacture and/or import a new substance, they are required to
provide Environment Canada with a notification package. This
package includes administrative information, substance identity
information as well as data on the physical/chemical and toxicological properties of the substance and its anticipated use patterns.
Information requirements and explanatory notes are set out in
13 schedules of the NSNR. The stringency of the notification
schedule requirement depends on the type of substance, volume
of import or manufacture and usage. Environment Canada and
Health Canada evaluate the information provided by the notifier
to assess the potential toxicity of the substance based on the definition of toxicity in section 64 of CEPA, 1999.
When the substance is determined to be “toxic” under CEPA,
1999, the substance is not added to the DSL and the Ministers
may recommend to add it to the Toxic Substances List (TSL,
Schedule 1 of CEPA, 1999) and require:
— controls on import and/or manufacture of the substance;
— prohibition of import and manufacture of the substance; or
— submission of additional substance information that will be
assessed.
Considering that the NSNR assessment and notification processes provided a specific benefit to the firms wanting to import
into and/or manufacture new substances in Canada, the New Substances Fees Regulations will require that those firms pay fees for
the service they receive from Environment Canada and Health
Canada in assessing the new substances.
In this document, all dollar figures are expressed in 1998 Canadian dollars unless
otherwise specified.
Dans le présent document, tous les montants sont en dollars canadiens de 1998, à
moins d’une indication particulière.
Le 30 juin 2001
Gazette du Canada Partie I
2413
fee to be recovered as a result of the implementation of the cost
recovery Regulations is expected to total around $700,000 a year
corresponding to 22 % of the total cost of administering the NSN
Program in 1998.
1,14 million de dollars pour Santé Canada). Les frais devant être
recouvrés à la suite de la mise en œuvre du Règlement devraient
s’élever à environ 700 000 $ par année, ce qui correspond à 22 %
du coût total de l’administration du Programme des RSN en 1998.
Cost Recovery Proposal Criteria
Critères de recouvrement des coûts de la proposition
Environment Canada has identified five important criteria for
its proposal to meet in essence the 1997 Treasury Board Cost
Recovery and Charging Policy. These criteria are:
Criterion 1: The Department has determined that the benefit of
the cost recovery initiative is an individual benefit
or a mix of individual and group benefits.
Criterion 2: The cost recovery initiative directly benefits
identifiable recipients of the service.
Criterion 3: The cost recovery initiative results in direct benefits beyond those received by the general public.
Criterion 4: The cost recovery initiative does not impact the
Program objectives.
Criterion 5: The cost recovery initiative does not unduly impact other government programs.
The proposed New Substances Fees Regulations meets all of
the above noted criteria as follows:
Environnement Canada a identifié cinq critères importants
permettant à sa proposition de respecter l’esprit de la Politique
sur le recouvrement des coûts et la tarification du Conseil du
Trésor (1997). Ces critères sont les suivants :
Critère 1 : Le Ministère a établi que l’avantage de l’initiative de recouvrement des coûts est un avantage
individuel ou une combinaison d’avantages individuels et collectifs.
Critère 2 : L’initiative de recouvrement des coûts a des avantages directs pour les bénéficiaires spécifiques du
service.
Critère 3 : L’initiative de recouvrement des coûts entraîne des
avantages directs qui dépassent ceux que reçoit le
grand public.
Critère 4 : L’initiative de recouvrement des coûts n’a pas de
répercussions sur les objectifs du programme.
Critère 5 : L’initiative de recouvrement des coûts n’a pas
d’effets
indus
sur
d’autres
programmes
gouvernementaux.
Le Règlement sur les frais relatifs aux substances nouvelles satisfait aux critères mentionnés ci-dessus, de la façon suivante :
Criterion 1: Determination of individual benefit or a mix of
individual and group benefits
Critère 1 : Détermination de l’avantage individuel ou d’une
combinaison d’avantages individuels et collectifs
Substance is assessed but is not yet eligible for listing on the
DSL
The information associated with the substance that is provided
to Environment Canada is treated as confidential; as a result,
the applicant is the only one to receive notice that the substance
has gone through an assessment process and is not suspected of
being toxic. Any other company wishing to import and/or
manufacture the same substance is therefore required to submit
its own notification package. Consequently, the benefit is an
individual benefit in that no one other than the applicant company receives the commercial benefit of manufacturing and/or
importing the affected new substance.
Substance is assessed and is to be subsequently added to the
confidential portion of the DSL using a masked name
The initial notifier has the ability to manufacture and/or import
the substance as well as any notifiers filing a bona fide statement of intent with Environment Canada and receiving confirmation that the substance is indeed on the DSL. Consequently,
the commercial benefit is not limited to the initial notifier because any firm presenting a signed bona fide statement of intent could also import and/or manufacture the substance, even
though it did not share the cost associated with the notification.
Consequently, the benefit is a mix of individual and group
benefits.
Substance is assessed and is to be subsequently added to the
non-confidential portion of the DSL
The resulting benefit is an individual benefit until the substance
is added to the DSL. The process is as follows: the information
on the substance remains confidential and the applicant is the
only one who can import and/or manufacture the substance.
When the applicant reaches the trigger volume associated with
La substance est évaluée, mais n’est pas encore admissible à
l’inscription sur la LIS.
En vertu de ce genre de déclaration, l’information associée à la
substance qui est fournie à Environnement Canada est traitée
en toute confidentialité; par conséquent, le demandeur est le
seul à recevoir l’avis indiquant que la substance a subi le processus d’évaluation et n’est pas considérée comme étant toxique. Toute autre entreprise désirant importer ou fabriquer la
même substance doit donc présenter sa propre déclaration. Par
conséquent, l’avantage est de nature individuelle en ce sens que
personne d’autre que l’entreprise qui est l’auteur de la déclaration reçoit l’avantage commercial de fabriquer ou d’importer la
substance nouvelle visée.
La substance est évaluée et sera par la suite ajoutée à la partie
confidentielle de la LIS, mais sous une dénomination
maquillée.
Pour ce genre de déclaration, l’auteur initial de la déclaration a
la possibilité de fabriquer et d’importer la substance, de même
que tous les autres auteurs qui présentent une déclaration d’intention sincère à Environnement Canada et qui reçoivent la
confirmation de l’inscription de la substance sur la LIS. Par
conséquent, l’avantage commercial ne se limite pas à l’auteur
initial de la déclaration, puisque toute entreprise qui présente
une déclaration d’intention sincère signée pourrait aussi importer ou fabriquer la substance, même si elle n’a pas contribué
aux coûts associés à ce genre de déclaration. Ainsi, l’avantage
est une combinaison d’avantages individuels et collectifs.
La substance est évaluée et est par la suite ajoutée à la partie
non confidentielle de la LIS.
Dans le cadre de ce genre de déclaration, l’avantage qui en résulte est un avantage individuel jusqu’à ce que la substance soit
ajoutée à la LIS. Le processus est le suivant : l’information sur
la substance demeure confidentielle et l’auteur de la déclaration
est le seul à pouvoir importer ou fabriquer la substance.
2414
Canada Gazette Part I
June 30, 2001
the schedule for which it has filed a notification, it must file a
notice of exceedance informing Environment Canada that it has
reached the trigger level. Upon receipt of the notice, there is a
delay of up to four months before the substance is added to the
DSL. Upon the publication on the DSL, the resulting benefit is
a group benefit since other applicants who did not share the
costs of bringing the new substance to this state can import
and/or manufacture it. Consequently, the benefit is a mix of individual and group benefits.
Lorsqu’il atteint le volume seuil associé à l’annexe à l’égard de
laquelle il a fait une déclaration, il doit remplir un avis de dépassement informant Environnement Canada qu’il a atteint le
niveau cible. Après réception de l’avis, il faudra attendre jusqu’à quatre mois avant que la substance soit ajoutée à la LIS.
Au moment de la publication sur la LIS, l’avantage deviendra
un avantage collectif, puisque d’autres demandeurs qui n’ont
pas contribué aux coûts de l’inscription de la nouvelle substance jusqu’à ce stade pourront l’importer ou la fabriquer. Par
conséquent, l’avantage est une combinaison d’avantages individuels et collectifs.
Criterion 2: Recipients of the service are identifiable
The applicants are easily identifiable, since Environment Canada has the names and the coordinates of all notifiers and
where they can be contacted.
Critère 2 : Les bénéficiaires du service sont identifiables
Les auteurs des déclarations sont aisément identifiables, puisque Environnement Canada a les noms et les coordonnées de
chacun d’entre eux et les renseignements nécessaires pour
communiquer avec eux.
Criterion 3: Benefits are beyond those received by the general
public
Unlike a program which serves the general public, the NSN
Program provides a specific service to companies that import
and/or manufacture new substances by assessing the toxicity of
the substances before they are manufactured in and/or imported
into Canada. Such a service entitles the companies affected to
derive a commercial benefit from manufacturing and/or importing the substances. When the manufacture and/or the importation of the substance is authorized, firms may proceed
with the commercial activities. The Canadian public will indirectly benefit from this commercial activity since it will have
access to new products manufactured with new substances.
However, it will not share the commercial benefit derived by
the companies. Consequently, the commercial benefit to the
companies affected goes beyond the benefits received by the
general public.
Critère 3 : Avantages directs au-delà de ceux dont bénéficie le
grand public
Contrairement à un programme qui dessert le grand public, le
Programme des RSN fournit un service particulier à des entreprises qui importent ou fabriquent des substances nouvelles en
évaluant la toxicité des substances avant qu’elles soient fabriquées ou importées au Canada. Ce service permet aux entreprises de tirer un avantage commercial de la fabrication ou de
l’importation des substances. Lorsque la fabrication ou l’importation de la substance est autorisée, les entreprises peuvent
commencer leurs activités commerciales. Le grand public bénéficiera indirectement de ces activités commerciales puisqu’il
aura accès à de nouveaux produits fabriqués au moyen de
substances nouvelles. Cependant, il ne bénéficiera pas des
avantages commerciaux qu’en retirent les entreprises. Par conséquent, l’avantage commercial pour les entreprises touchées
va au-delà de ceux dont bénéficie le grand public.
Criterion 4: Proposal does not impact the Program objectives
Critère 4 : La proposition n’a pas de répercussions sur les
objectifs du Programme
L’objectif du Programme des RSN est d’évaluer la toxicité des
substances nouvelles. Pour ce faire, le RRSN exige que les
substances nouvelles soient soumises à des épreuves par les
entreprises avant qu’elles les fabriquent ou les importent au
Canada. Le recouvrement des coûts n’exigera pas de changements aux essais et n’aura par conséquent pas de répercussions
sur les objectifs du Programme des RSN.
The objective of the NSN Program is to assess toxicity of new
substances. In order to assess these risks, the NSNR require the
testing of the new substances by the companies before they are
manufactured in and/or imported into Canada. Cost recovery
will not require any changes to the testing and will therefore
have no impact on the objectives of the NSN Program.
Criterion 5: Proposal does not unduly impact other government
programs
Several government programs are aimed at ensuring that the
domestic and international competitiveness of the chemical
sector is not unduly affected. One objective of the costrecovery Regulations is to provide an incentive to each affected
firm to not overestimate their need for notifications. The proposal improves the efficiency of the private sector by eliminating overuse of the service, which often exists when a service
is provided free of charge.
On the basis of an analysis equivalent to the Business Impact
Test (BIT) and further changes to the cost recovery provisions,
it was determined that the competitiveness of the chemical industry as a whole will not be unduly impacted as a result of the
implementation of this initiative. Domestically, the cost recovery will be applied uniformly to all affected firms across the
country, and will therefore not be the source of any market
distortions. Internationally, similar cost recovery initiatives
exist in the United States, Europe and Australia. The Canadian
Critère 5 : La proposition n’a pas d’effets indus sur d’autres
programmes gouvernementaux
Plusieurs programmes gouvernementaux visent à empêcher que
la compétitivité au pays et à l’étranger du secteur des produits
chimiques soit indûment mise en péril. Un des objectifs du
RFSN consiste à fournir des mesures incitatives à chacune des
entreprises touchées afin qu’elles ne surestiment pas la nécessité de présenter des déclarations. La proposition améliore
l’efficacité du secteur privé en éliminant la surutilisation,
situation qui n’est pas rare lorsqu’un service est fourni
gratuitement.
En se fondant sur une analyse équivalente à l’épreuve d’incidence commerciale (EIC) et à d’autres changements apportés
aux dispositions de recouvrement des coûts, on a pu déterminer
que la compétitivité de l’industrie des produits chimiques dans
son ensemble ne subirait pas indûment de conséquences négatives à la suite de la mise en œuvre de cette initiative. À
l’échelle nationale, le recouvrement des coûts sera appliqué
uniformément à toutes les entreprises visées du pays et ne sera
donc pas source de manipulation des marchés. À l’échelle
Le 30 juin 2001
initiative will therefore not impose an unfair burden on Canadian firms operating in international markets. Consequently,
the cost recovery will not unduly impact other government
programs.
Gazette du Canada Partie I
2415
internationale, il existe des initiatives semblables de recouvrement des coûts aux États-Unis, en Europe et en Australie.
L’initiative canadienne n’imposera donc pas de fardeau injuste
aux entreprises canadiennes qui ont des activités sur les
marchés internationaux. Par conséquent, le recouvrement des
coûts n’aura pas d’effets indus sur d’autres programmes
gouvernementaux.
Alternatives
Solutions envisagées
(A) Assessment of considered options
(A) Évaluation des solutions envisagées
Four alternatives have been considered in the development of
the cost-recovery scheme.
1. Status quo: This option has been rejected because of the Government commitment; to implement cost recovery further to
Environment Canada’s 1995 Program Review and the need to
ensure consistency with the 1997 Treasury Board Cost Recovery and Charging Policy, (CRCP, 1997).
Quatre solutions ont été envisagées pour l’établissement du
système de recouvrement des coûts.
1. Le statu quo : Cette solution a été rejetée à cause de l’engagement du Gouvernement à mettre en œuvre un système de recouvrement des coûts à la suite de l’Examen des programmes
d’Environnement Canada en 1995 et de la nécessité de respecter la Politique sur le recouvrement des coûts et la tarification
du Conseil du Trésor (1997) [PRCT 1997].
2. Le recouvrement de la totalité des coûts (environ 3,25 millions
de dollars en 1998) de l’administration du Programme des
RSN : Cette solution a été rejetée parce que, comme il est expliqué ci-dessus, les avantages du Règlement ne se limitent pas
à des avantages individuels ou de groupes, mais à une combinaison d’avantages privés (individuels et de groupes) et collectifs. De plus, en considérant la proximité du Canada au marché
américain, un recouvrement intégral pourrait avoir un impact
sur la compétitivité de l’industrie canadienne.
3. Des droits uniques et identiques pour toutes les annexes du
Règlement sur les frais relatifs aux substances nouvelles : Cette
solution a été rejetée parce que le niveau des ressources requises diffère d’une annexe à l’autre. Par conséquent, chaque annexe représente une charge de travail différente pour le Gouvernement et, de ce fait, des coûts différents. Ainsi, il serait
injuste d’opter pour des droits uniques et identiques puisque
certains déclarants présentent des déclarations liées à des annexes pour lesquelles les besoins seraient moindres et paieraient une partie des coûts associés à ceux qui présentent des
déclarations liées à des annexes dont les coûts sont plus élevés.
4. Politique de fixation des prix proposée et justification : L’établissement du barème des droits proposés a tenu compte de
deux principaux aspects. Le premier est guidé par l’hypothèse
selon laquelle il devrait en résulter une proposition raisonnable
dans le contexte du marché nord-américain, qui ne découragerait pas l’introduction des substances nouvelles au Canada. Le
deuxième permet de s’assurer que les consultations de l’industrie (Groupe de coordination de l’industrie [GCI]) par Environnement Canada et Santé Canada sont assorties d’une proposition de barème comparable à celui qui est déjà en place aux
États-Unis en vertu du programme de la Toxic Substances
Control Act.
La différenciation entre les coûts individuels et collectifs a été
obtenue au cours d’un dialogue productif avec les parties touchées. Les entretiens ont permis de noter qu’il devrait y avoir
une combinaison appropriée d’avantages individuels et collectifs, mais aussi la réalisation des objectifs stratégiques comme
la nécessité pour le programme de réglementation de ne pas
produire de répercussions importantes et déraisonnables sur
l’activité réglementée.
Par conséquent, nous nous sommes assurés :
1. que les droits proposés étaient proportionnels aux besoins de
ressources de chaque annexe;
2. A cost recovery that will cover 100% (about $3.25 million in
1998) of the total cost of administering the NSN Program: This
option has been rejected because, as explained above, the benefits of these Regulations are not limited to individual and group
private benefits, but are a mix of private (individual and group)
and public benefits. Also, given Canada’s proximity to the U.S.
market, 100% cost recovery may have an impact on competitiveness for the Canadian industry.
3. Same and unique fee for all New Substances Fees Regulations
schedules: This option has been rejected because the level of
resource requirements differ from one schedule to another.
Consequently, each schedule represents a different workload
for the Government and thus different costs. Consequently,
opting for the same and unique fee would be unfair since notifiers submitting notifications related to schedules with lower
resource requirements would partially pay for costs related to
notifiers submitting notifications related to schedules with
higher resource requirements.
4. Proposed pricing policy and its rationale: The development of
the proposed fees structure took into account two main considerations. The first is guided by the assumption that such an approach should result in a fee proposal which is reasonable in
the context of the North American market, and should not discourage the introduction of new substances to Canada. The
second consideration ensures that Environment Canada and
Health Canada’s consultations with industry (Industry Coordinating Group [ICG]) propose a fee structure comparable to the
system currently in place in the United States (U.S.) under the
Toxic Substances Control Act Program.
The differentiation between individual and group costs has
been obtained through a meaningful dialogue with affected
parties. Discussions with affected parties noted that there
should be an appropriate mix of individual and group benefits,
as well as an achievement of strategic objectives, such as the
requirement that a regulatory program should not produce both
significant and unreasonable impacts on the regulated activity.
Consequently, we have ensured:
1. that each fee is proportional to the schedule’s resource
requirement;
2416
Canada Gazette Part I
June 30, 2001
The cost-recovery initiative will implement schedule fees
that will vary from $50 to $3,500. Fees will depend on
whether applicant companies receive individual benefits (the
highest fees) or a mix of individual and group benefits (the
lowest fees). This approach is in accordance with the Treasury Board Secretariat (TBS) CRCP, 1997 policy which states
that “when there is a mix of individual and group benefits,
fees should be lower than full costs”.2
2. that the fee proposal provides opportunities for no fees in order to avoid adverse impacts on particularly sensitive sectors;
It is proposed that no fees should be charged for notifications
associated with research and development (R&D) activities
(Schedule XI), and also for notifications associated with
product development activities (Schedules IV and XII). Because of the importance of these two activities in the field of
basic research, this policy will not only prevent such activities from being negatively impacted, but will also promote
their continuation and possible expansion. The absence of
fees may even attract R&D firms from competitor countries
where such fees are applied.
3. that the fee proposals provide opportunities for reduced fees
with the exception of special activities;3
(a) Subsequent Fees
The cost recovery initiative will take account of the fact that
if one notifier submits a “staged” notification in which the
higher notification schedules include information already
supplied and assessed in previous lower notification schedules, then the fee for the higher schedules will be reduced by
the amount charged for those lower schedules, in respect of
the regulation provision on the notifier’s annual sales in
Canada.
For example if an applicant, with annual sales greater than
$40 million, needs to file a notification for a substance under
Schedule I, it will cost $200. Under staged notifications, if
the same notifier needs to file a notification for the same
substance under Schedule II which costs $2,000, the fee will
be $1,800 ($2,000 minus $200). If this notifier then needs to
file a notification for the same substance under Schedule III
which costs $3,500, the fee will be $1,500 ($3,500 minus
$200 minus $1,800).
(b) Matched Notifications
When a notifier of a new substance requests to Environment
Canada to use information that was previously provided by
another notifier with respect to the same substance, such a
notification is known as a matched notification, the notifier
is required to pay an amount of $200 for the assessment of
that substance.
(c) Consolidated Notifications
When the information to be provided under the schedules to
the New Substances Notification Regulations is identical for
several substances, the notifier could consolidate a maximum of six new substances of the same class in one notification, which is known as a consolidated notification, and
pay the amount required under section 3, 4 or 5 in the proposed NSF, for the assessment of one of those substances
and an additional amount of $250 for the assessment of each
other of those substances.
(d) Small to Medium-sized Enterprises
The proposed pricing policy contains special provisions to
ensure that small and medium-sized enterprises (SMEs) are
L’initiative de recouvrement des coûts prévoit des droits qui
varieront entre 50 $ et 3 500 $. Les droits dépendront de différents facteurs découlant des avantages reçus par l’entreprise déclarante, par exemple si elle reçoit des avantages individuels (les droits les plus élevés) ou une combinaison
d’avantages individuels et collectifs (les droits les moins
élevés). Cette démarche est conforme à la PRCT 1997 du
Secrétariat du Conseil du Trésor (SCT) qui prévoit que
« lorsque les retombées sont à la fois d’intérêt public et privé, les droits doivent être inférieurs au coût intégral »2.
2. que la proposition offre la possibilité de ne pas imposer de
droits afin d’éviter les répercussions négatives sur des secteurs
particulièrement délicats;
On propose de ne pas imposer de droits pour les déclarations
associées aux activités de recherche et développement (R-D)
[annexe XI] et aussi pour les déclarations associées à des activités de développement de produits (annexes IV et XII). À
cause de l’importance de ces deux activités dans le domaine
de la recherche fondamentale, cette politique non seulement
empêchera des retombées négatives sur ces activités, mais
encouragera aussi leur maintien et même leur expansion.
L’absence de droits pourrait même attirer des entreprises de
R-D de pays concurrents où de tels droits sont imposés.
3. que les droits proposés offrent la possibilité de réduire les
droits sauf pour des activités spéciales3;
a) Droits subséquents
L’initiative de recouvrement des coûts fera en sorte que lorsque les déclarations « par étapes » d’un même demandeur
créent une situation où les annexes de déclaration de volumes élevés comprennent des renseignements déjà fournis et
évalués à la faveur des annexes de déclaration de faibles
volumes, les droits imposés pour celles-ci seront déduits du
montant exigé pour les annexes de déclaration de volumes
élevés, compte tenu des dispositions du règlement sur les
ventes annuelles du déclarant au Canada.
Par exemple, si un demandeur, avec des ventes annuelles de
plus de 40 millions de dollars, doit présenter une déclaration
concernant une substance visée à l’annexe I, il lui en coûtera
200 $. Avec les déclarations par étapes, si le même demandeur doit présenter une déclaration pour la même substance
en vertu de l’annexe II qui coûte 2 000 $, les droits imposés
seront de 1 800 $ (2 000 $ moins 200 $). Si ce demandeur
doit ensuite présenter une déclaration pour la même substance relative à l’annexe III qui coûte 3 500 $, le montant
exigé sera de 1 500 $ (3 500 $ moins 200 $ moins 1 800 $).
b) Déclarations concordantes
Lorsqu’un déclarant demande à Environnement Canada la
permission d’utiliser de l’information qui a précédemment
été fournie par un autre déclarant pour la même substance,
cette déclaration est communément appelée déclaration concordante, et le déclarant doit payer un montant de 200 $ pour
l’évaluation de cette substance.
c) Déclarations consolidées
Lorsque les renseignements à fournir relativement aux annexes du Règlement sur les renseignements concernant les
substances nouvelles sont identiques pour plusieurs substances, le déclarant peut consolider jusqu’à six substances nouvelles de la même catégorie en une seule déclaration, appelée déclaration consolidée, et payer le montant requis en
vertu des articles 3, 4 ou 5 du projet de RFSN, pour
———
———
2
2
3
Cost Recovery and User Charging Policy (CRUCP), Implementation Requirements (b), page 4.
Special Activities include: Masked Name Requests, Confidential Searches and
Four Corners Agreement.
3
Politique de recouvrement des coûts et de tarification (PRCT), Exigences de mise
en œuvre b), page 4.
Les activités spéciales incluent : demandes de dénominations maquillées, recherches confidentielles, Entente « Four Corners ».
Le 30 juin 2001
Gazette du Canada Partie I
2417
l’évaluation d’une de ces substances et un montant additionnel de 250 $ pour le traitement de chacune des substances
faisant partie de la même déclaration.
d) Petites et moyennes entreprises
La politique de tarification proposée comporte des dispositions spéciales visant à s’assurer que les petites et moyennes
entreprises (PME) ne font pas l’objet d’un traitement inéquitable. Le barème des droits proposé tient compte de la
taille des marchés potentiels des substances nouvelles, puisque le système de déclaration reflète les volumes déclarés.
Ainsi, les droits liés aux déclarations de substances en faible
volume (par exemple, l’annexe I du RRSN, avec des droits
de 200 $) sont inférieurs à ceux des déclarations de substances en volume élevé (par exemple, l’annexe III avec des
droits pouvant aller jusqu’à 3 500 $ chacune). Dans une certaine mesure, cette formule amène une répartition équitable
des répercussions du programme sur les entreprises qui introduisent des substances nouvelles puisqu’elles sont proportionnelles aux volumes. Cette situation avantage les
PME, mais aussi les grandes sociétés qui introduisent de
nouvelles substances pour lesquelles le marché est restreint.
En outre, Environnement Canada et Santé Canada proposent
un barème de droits spécial pour les PME. Une PME qui aurait réalisé, au Canada, un chiffre d’affaires annuel total de
moins de 40 millions de dollars4 pour l’exercice précédent
sera assurée que les droits pour les activités régulières ne dépasseront pas un total de 2 625 $ et auront droit à la réduction tarifaire prévue par le barème de droits du RFSN.
4. que la proposition permette la mise en œuvre de l’Entente
« Four Corners » (EFC).
En vertu d’une initiative désignée sous le nom d’Entente
« Four Corners », Environnement Canada et Santé Canada
ainsi que l’Environmental Protection Agency (EPA) américaine ont convenu de partager l’information sur les nouvelles
substances industrielles. Dans le cadre de cette initiative, une
entreprise peut demander à l’un des deux gouvernements de
transmettre à l’autre gouvernement des données d’évaluation
concernant une déclaration soumise antérieurement.
Cette initiative pourrait accélérer le processus d’inscription
d’une substance sur la Liste extérieure des substances (LES).
L’échange d’informations pourrait réduire les besoins d’information et d’analyse requis pour l’industrie et, par conséquent, abaisser non seulement les coûts des essais, mais aussi
les coûts administratifs pour se conformer aux règlements
proposés sur le recouvrement des coûts.
En ce qui concerne le Gouvernement, on s’attend à ce que
les ressources annuelles requises par Environnement Canada
et Santé Canada pour traiter les demandes de l’industrie concernant l’échange d’informations soient équivalentes aux
ressources qui étaient requises pour traiter les déclarations de
l’annexe IIp5. Par conséquent, les frais associés à une telle
demande varieront entre 500 $ et 2 000 $ selon le niveau des
ventes annuelles du déclarant. Environnement Canada répondra aux demandes faites en vertu de l’Entente « Four
Corners » dans les 90 jours suivant la réception de toute la
documentation. Si le délai n’est pas respecté, les demandes
seront renvoyées au Comité consultatif sur le recouvrement
des coûts. Celui-ci est un comité composé de représentants
d’Environnement Canada, de Santé Canada, d’Industrie
not affected in an inequitable manner. The proposed fee
structure takes account of the size of potential markets for
new substances, through the design of the notification system which reflects the volumes notified.
As a result, fees associated with a lower volume notification
(e.g. Schedule I of the NSNR with a fee up to $200) are
lower than those associated with higher volume notifications
(e.g. Schedule III fee up to $3,500 each). Such an approach
will provide an equitable distribution of the impacts among
companies introducing new substances since the fees are
proportional to volumes. This feature will benefit SMEs and
larger companies that introduce substances for which the
market may be restricted.
In addition, Environment Canada and Health Canada propose that a special fee structure be provided for SMEs.
SMEs having demonstrated less than $40 million in total
Canadian annual sales4 for their previous fiscal period will
be ensured that fees for Regular Activities will not exceed a
total of $2,625 and entitled to benefit from the reduced fee
structure of the NSFR.
4. that the fee proposal allows for the implementation of the
Four Corners Agreement (FCA).
Under what is referred to the Four Corners Agreement, Environment Canada, Health Canada and the U.S. Environmental
Protection Agency (USEPA) have agreed to share information on new industrial substances. Under this initiative, a
company can ask one government to transmit assessment information related to a notification previously submitted to
the other government.
This initiative may expedite the process by which a substance is added to the Non-domestic Substances List
(NDSL). The information exchange may reduce testing and
information requirements for industry and therefore lower
not only its testing costs but also the administrative costs of
complying with the proposed cost recovery Regulations.
With respect to Government, it is expected that annual resources required by Environment Canada and Health Canada
to handle industry requests regarding information sharing
will be equivalent to the resources that were required to process a Schedule IIp5 notifications. Consequently, the fees associated with such a request will range from $500 up to
$2,000, depending of the annual sales level of the notifier.
Environment Canada will respond to the Four Corners
Agreement requests within 90 days of receipt of complete
documentation. If the deadline is not met, the requests will
be referred to the Cost Recovery Advisory Panel. The Cost
Recovery Advisory Panel is a panel made up of representatives of Environment Canada, Health Canada, Industry Canada, the ICG and other industry representatives that will be
created to ensure Government accountability for the efficiency and effectiveness of the program. In similar cost recovery programs, the duties of such a panel include streamlining operations, conducting third-party reviews, updating
performance targets, fee structure, etc. The advisory panel
will be established approximately six months prior to the
implementation of the cost recovery Regulations. The
panel’s terms of reference and its representation will be developed at that time.
———
———
4
Total annual sales will be established on a financial statement declaring the total
company sales for the previous fiscal period, and signed by an authorized company official. Environment Canada may audit such a statement.
4
5
p stands for preliminary (DSL incomplete substances).
5
Le chiffre d’affaires annuel total est établi en fonction de la présentation d’un état
financier énonçant le chiffre d’affaires total pour l’exercice précédent, signé par
un représentant autorisé de l’entreprise. Cet état financier pourrait faire l’objet
d’une vérification par Environnement Canada.
p signifie préliminaire (substance ne pouvant pas être inscrite sur la LIS).
2418
Canada Gazette Part I
June 30, 2001
Canada et du GCI ainsi que d’autres représentants de
l’industrie afin de s’assurer que le Gouvernement
s’acquittera de ses obligations envers les intervenants en ce
qui a trait à l’exécution d’un programme efficace et efficient.
Dans le cadre de programmes semblables de recouvrement
des coûts, les fonctions d’un tel comité englobent la rationalisation des opérations, les examens menés par des tiers, la
mise à jour des objectifs de rendement, l’établissement de la
tarification, etc. La mise sur pied de ce comité aura lieu environ six mois avant la mise en œuvre du règlement sur le recouvrement des coûts. Le mandat du comité et sa composition seront définis à ce moment-là.
(B) Comparison With Other Cost Recovery Practices
(B) Comparaison avec d’autres pratiques de recouvrement
des coûts
Systems for notification and listing of new substances have
been implemented in most industrialized countries. The government costs of administering these systems are recovered in many
countries, including a number of European Union Countries,
Australia, and the United States. In other countries (e.g. New
Zealand and Sweden), such systems are either under consideration or are about to be implemented. No cost recovery programs
exist in Japan.
Les systèmes de déclaration et d’inscription des substances
nouvelles ont été mis en œuvre dans la plupart des pays industrialisés. Les coûts pour le gouvernement de l’administration de ces
systèmes sont recouvrés dans la plupart des pays, y compris un
certain nombre de pays de l’Union européenne, en Australie et
aux États-Unis. Dans d’autres États (par exemple, la NouvelleZélande et la Suède), ces systèmes sont soit à l’étude, soit en
cours de mise en œuvre. Il n’existe aucun programme de recouvrement des coûts au Japon.
Un tableau sommaire (Tableau 3) est présenté à la fin de cette
section et résume les principales similitudes et différences entre le
plan de recouvrement des coûts du règlement proposé sur les frais
relatifs aux substances nouvelles et certaines initiatives étrangères
semblables.
A summary table (Table 3) is presented at the end of this section and describes the main similarities and differences between
the cost recovery plan under the proposed NSFR and similar foreign initiatives.
1. Cost Recovery initiatives in Canada
1. Initiatives canadiennes de recouvrement des coûts
In Canada, cost recovery initiatives are implemented by Health
Canada through its Pesticide Management Regulatory Agency
(PMRA), Canadian Food Inspection Agency (CFIA) and Therapeutic Products Program (TPP) and through Environment Canada’s regulations respecting fees for ocean dumping permits. Table 1 provides a comparison of the cost recovery plan under the
proposed NSFR and the above-mentioned cost recovery initiatives in terms of total administrative costs, total recovered costs
and percentage recovered.
Au Canada, les initiatives de recouvrement des coûts sont mises en œuvre par Santé Canada par l’intermédiaire de son Agence
de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA), de l’Agence
canadienne d’inspection des aliments (ACIA) et du Programme
des produits thérapeutiques (PPT) et par l’intermédiaire des règlements d’Environnement Canada concernant les droits relatifs
aux permis d’immersion de déchets en mer. Le tableau 1 fournit
une comparaison du régime de recouvrement des coûts prévus par
le Règlement sur les frais relatifs aux substances nouvelles et les
initiatives de recouvrement des coûts mentionnées ci-dessus en
fonction du total des coûts administratifs, du total des coûts recouvrés et du pourcentage des coûts recouvrés.
TABLE 1: Domestic cost recovery initiatives
TABLEAU 1 : Initiatives nationales de recouvrement
des coûts
Programs
Proposed NSFR
PMRA
CFIA
TPP
Ocean
Dumping
Regulations
Total
Administrative
Costs ($ 1998 )
$ 3.25 million
$ 27.3 million
$ 120 million
$ 88 million
$1.25 million
Total Recovered % of Recovered
Costs ($ 1998)
Costs ( % )
$ 700,000
22%
$ 8 million
30%
$ 60 million
50%
$ 41 million
47%
$1.25 million
100%
Programme
RFSN proposé
ARLA
ACIA
PPT
Règlement sur
l’immersion de
déchets en mer
Total des coûts
administratifs
($ 1998 )
3,25 millions $
27,3 millions $
120 millions $
88 millions $
1,25 million $
Total des coûts
recouvrés ($ 1998)
700 000 $
8 millions $
60 millions $
41 millions $
1,25 million $
% des coûts
recouvrés (% )
22 %
30 %
50 %
47 %
100 %
2. Mexico and United States
2. Mexique et États-Unis
In Mexico, a new substances notification program is currently
being developed and its implementation date has yet to be set.
Mexico is not planning to institute a program of user fees.
Au Mexique, un programme de déclaration des substances
nouvelles est actuellement en préparation, mais la date de mise en
œuvre n’a pas encore été fixée. Le Mexique ne prévoit pas instituer de programme de droits d’utilisation.
Aux États-Unis, les substances nouvelles sont réglementées en
vertu de l’article 2605 de la Toxic Substances Control Act
(TSCA), selon laquelle les fabricants, les importateurs et les
In the United States, new substances are controlled under section 2605 of the Toxic Substances Control Act (TSCA). A rule on
cost recovery under the Act requires manufacturers, importers and
Le 30 juin 2001
Gazette du Canada Partie I
processors to pay fees for pre-manufacture notices (PMNs), certain PMN exemption applications and notices, and significant
new use notices submitted under TSCA paragraphs 5(a) and (h).
A fee of C$3,8156 is levied for regular PMNs and C$1,525 are
charged for chemical intermediate substances when submitted
simultaneously with a PMN for the “final product.” A minimum
fee of C$152 is imposed on SMEs which are defined as having
annual sales less than C$60.8 million. There are no notification
requirements and therefore no fees for notifications associated
with Low Volume Exemption (LVE), Low Release or Exposure
(LoREX), and Test Marketing. Low concern polymers and research and development substances are exempt from submission
of a PMN. The U.S. fees are comparable to the Canadian proposed cost recovery structure, as shown in Table 2.
TABLE 2: Comparison of the cost recovery plan under the
proposed New Substances Fees Regulations and
the U.S. fees
Category
Schedule I
Schedule II
Schedule III
Schedule IV
Schedule V
Schedule VI
Schedule VII
Schedule VIII
Schedule XIII
R&D
Schedule VI:
Polymers and low
concern polymers
Stage notification
allowing reduced
fees
Low Volume
Exemption
Four Corners
Agreement
Small and Medium
Enterprise
Notifications
1
2
Proposed Canadian Fees
($ 1998)
$50 to $200
$500 to $3,000
$875 to $3,500
No fees
$500 to $2,000
$125 to $1,500
$875 to $3,500
$875 to $3,500
$500 to $2,000
No fees
Up to $ 1,500
Yes
20 kg/year for chemicals not
on the NDSL2 and 1 000 kg/year
for polymers
1 000 kg/year for chemicals
on the NDSL and
1 000 kg/year for polymers
$500 to $2,000
Four levels based on
SME sales
U.S. Fees
(C$ 1998) 1
$1,525 to $3,815
No fees
No fees
For fee purposes,
there is no stage
notifications in
the U.S.
10 000 kg per year
transformateurs doivent présenter un avis précédant la fabrication
(APF) et payer des droits, certaines demandes et avis d’exemption
des APF et des avis d’utilisation importante de nouvelles substances soumis en vertu des alinéas 5a) et h).
Un droit de 3 815 $ ($CAN)6 est exigé pour les APF réguliers
et 1 525 $ ($CAN) pour les substances chimiques intermédiaires
lorsqu’elles sont soumises en même temps qu’un APF pour le
« produit final ». Des droits minimums de 152 $ ($CAN) sont
imposés aux PME qui sont définies comme ayant des ventes annuelles de moins de 60,8 millions de dollars ($CAN). Il n’y a pas
d’exigences quant à la déclaration et par conséquent aucun droit
de déclaration associé à l’exonération de droits pour faibles quantités, pour les faibles rejets ou expositions et la réalisation de tests
de marché. Les polymères à faible risque et les substances destinées à la recherche et au développement sont aussi exemptés de
présenter un APF régulier. Les droits aux États-Unis sont comparables au barème proposé au Canada, comme l’indique le
tableau 2.
TABLEAU 2 : Comparaison du régime de recouvrement des
coûts selon le Règlement sur les droits
concernant les substances nouvelles et les
droits américains
Catégorie
Annexe I
Annexe II
Annexe III
Annexe IV
Annexe V
Annexe VI
Annexe VII
Annexe VIII
Annexe XIII
R-D
Annexe VI :
Polymères et polymères
à faibles risques
Déclaration par étapes
permettant de réduire
les droits
Exonération pour
faibles quantités
No fees
Entente Four Corners
Flat fee of $152
Déclarations des petites
et moyennes
entreprises
Based on exchange rate published in The Globe and Mail, January 5, 1999:
US$1 = C$1.5263.
NDSL = Non-Domestic Substance List.
In the United States, companies are required to submit only
those data that are available at the time of the pre-manufacture
notification for new substances. The USEPA categorizes each
new substance based on its chemical properties. When there is a
possibility of toxicity, it reserves the right to request further data.
The Canadian program is different from the U.S. NSN program in
that it requires that the test results be submitted with the notification package in order to assess whether the substance is toxic as
1
2
Droits canadiens proposés
($ 1998)
50 $ à 200 $
500 $ à 3 000 $
875 $ à 3 500 $
Pas de droits
500 $ à 2 000 $
125 $ à 1 500 $
875 $ à 3 500 $
875 $ à 3 500 $
500 $ à 2 000 $
Pas de droits
Jusqu’à 1 500 $
Droits américains
($CAN 1998) 1
1 525 $ à 3 815 $
Pas de droits
Pas de droits
Oui
Aux fins des droits,
il n’y a pas de
déclaration par étapes
aux États-Unis.
20 kg/an des produits chimiques 10 000 kg par année
ne figurant pas sur la LES2 et
1 000 kg/an pour les polymères
1 000 kg/an pour les produits
chimiques figurant sur la LES et
1 000 kg/an pour les polymères
500 $ à $2 000 $
Pas de droits
Quatre niveaux en fonction des
ventes des PME
Frais fixes de 152 $
Selon le taux de change publié dans le Globe and Mail du 5 janvier 1999 :
1 $US = 1,5263 $CAN.
LES = Liste extérieure des substances.
Aux États-Unis, les entreprises ne doivent soumettre que les
données dont elles disposent au moment de la présentation de
l’avis précédant la fabrication des substances nouvelles. L’EPA
américaine classe chaque nouvelle substance en fonction de ses
propriétés chimiques. Elle se réserve le droit de demander des
données supplémentaires s’il existe des possibilités de toxicité. Le
programme de RSN diffère de celui des États-Unis puisqu’il
exige que les résultats des essais soient soumis avec la déclaration
———
———
6
6
Based on exchange rate in The Globe and Mail, January 5, 1999:
US$1 = C$1.5263.
2419
D’après le taux de change publié dans le Globe and Mail du 5 janvier 1999 :
1 $US = 1,5263 $CAN.
2420
Canada Gazette Part I
June 30, 2001
defined by CEPA, 1999 for all new substances. The scope of the
tests is proportional to the volume to be manufactured and/or
imported.
afin de pouvoir évaluer le niveau de toxicité, tel qu’il est défini
par la LCPE 1999, de toutes les substances. La portée des essais
est proportionnelle au volume à fabriquer ou à importer.
3. European Union and Australia
3. Union européenne et Australie
The European Union (EU) system makes use of a domestic
substances inventory list, which is a closed list (additional substances cannot be added). The European Inventory of Existing
Chemical Substances (EINECS) consists of those substances in
the European Community market between 1971 and 1981. New
substances are required to be tested and thus assessed before they
are manufactured and/or imported. Once assessed, they are not
added to the EINECS but rather to the European List Inventory of
New Chemicals Substances (ELINCS). Companies in EU member countries, other than the original applicant, must submit their
own file in order to import or manufacture ELINCS-listed
substances.
Le système de l’Union européenne (UE) fait appel à une liste
intérieure de substances à caractère fermé (aucune nouvelle
substance ne peut y être ajoutée). L’inventaire européen des produits chimiques commercialisés (EINECS) comprend les substances qui existaient sur le marché de la Communauté européenne
entre 1971 et 1981. Les substances nouvelles doivent être mises à
l’essai et évaluées avant d’être fabriquées et importées. Une fois
évaluées, elles ne sont pas ajoutées à l’EINECS, mais plutôt à
l’ELINCS, soit l’inventaire européen des nouveaux produits chimiques. Dans les pays membres de l’UE, les entreprises autres
que celle qui a présenté la déclaration originale doivent soumettre
leur propre dossier si elles veulent importer ou fabriquer les
substances énumérées sur l’ELINCS.
Les substances nouvelles sont régies par les Directives sur les
substances dangereuses (DSD). Le recouvrement des coûts varie
entre 1 095 $ et 13 475 $ ($CAN)7. Aucune information ne peut
être obtenue sur la réduction possible des droits pour les PME ou
pour l’utilisation de substances nouvelles aux fins de la recherche
et du développement. Il y a des droits réduits pour une production
annuelle de 10 000 kg ou moins.
En Australie, les substances nouvelles sont régies par le National Industrial Chemicals Notification and Assessment Scheme
(NICNAS), qui est entré en vigueur en 1990. Le règlement australien repose sur une distinction entre les substances intérieures
établies et les substances nouvelles. L’inventaire australien des
substances chimiques (Australian Inventory of Chemical Substances — [AICS]) comporte plus de 40 000 substances du type
« ouvert » et reçoit des ajouts cinq ans après que les substances
nouvelles ont été évaluées. Une fois la substance inscrite dans
l’inventaire, n’importe quelle entreprise peut en faire l’importation ou la fabrication. Au cours de la période de cinq ans qui précède l’ajout de la substance à l’inventaire, seul le déclarant peut la
fabriquer ou l’importer. L’évaluation des substances nouvelles
survient généralement dans les 90 jours suivant leur déclaration.
Le NICNAS permet actuellement de recouvrer la totalité
des coûts. Une déclaration préalable à l’introduction sur le marché est exigée pour les produits chimiques qui sont nouveaux en
Australie; des droits sont imposés pour ce service. Les droits
actuels de traitement des demandes varient entre 187 ($CAN)8 et
10 973 $CAN. Le barème de droits imposés tient compte des
PME. Pour ce faire, les droits sont proportionnels à la valeur monétaire annuelle des substances pertinentes. Ces droits sont présentés au tableau 3.
New substances are controlled under the Dangerous Substances
Directives (DSD). Cost recovery fees range from C$1,095 to
C$13,475.7 No information could be obtained on potential reduced fees for SME or for the use of new substances for Research
and development. There are reduced fees for an annual production of 10 000 kg or less.
In Australia, new substances are controlled under the National
Industrial Chemicals Notification and Assessment Scheme
(NICNAS), which came into effect in 1990. The Australian regulations are based on a distinction between established domestic
substances and new substances. The Australian Inventory of
Chemical Substances (AICS) requires that any new substances be
assessed before being added to the AICS which consists of over
40 000 substances, and is an “open” inventory to which new substances are added five years after they have been assessed. Once
on the AICS, any company may import or manufacture the substance. During the five-year period before the substance is added
to the AICS, only the notifier may manufacture or import the new
substance. Once notified, new substances are generally assessed
within 90 days.
NICNAS currently recovers 100% of its costs. Pre-market notification is required for chemicals which are new to Australia; a
fee is charged for this service. The current application processing
fees are between C$1878 and C$10,973. The imposed fee structure takes into consideration SME. To do so, fees are proportional
to the annual monetary value of the relevant substances. These
fees are presented in Table 3.
TABLE 3: Comparison of other countries cost recovery program for new substances notification
Legislation or Program
Effective Year
Domestic Inventory
Inventory Size
8
CANADA
UNITED STATES
EUROPEAN UNION
New Substance Notification
(NSN) Program
1994
DSL
23 500
Toxic Substances
Control Act (TSCA)
1979
TSCA Inventory
70 000
Dangerous Substances
Directives (DSD)
1979
EINECS ELINCS
> 100 000N/A8
Not applicable.
———
———
7
7
8
AUSTRALIA
National Industrial Chemicals
Notification
and Assessment
Scheme (NICNAS)
1990
AICS
40 000
Based on exchange rate published in The Globe and Mail, January 5, 1999:
1 Euro = C$1.8123.
Based on exchange rate published in The Globe and Mail, January 5, 1999:
1 AUS $ = C$0.9361.
8
Selon le taux de change publié dans le Globe and Mail du 5 janvier 1999 :
1 Euro = 1,8123 $CAN.
Selon le taux de change publié dans le Globe and Mail du 5 janvier 1999 :
1 $AUS = 0,9361 $CAN.
Le 30 juin 2001
Gazette du Canada Partie I
CANADA
Legislation or Program
Time to Add to List 9
Assessment Time
R&D
Trigger quantities under
which there are reduced
or no fees
Sharing of other countries
assessments
Small and Medium
Enterprises
10
EUROPEAN UNION
New Substance Notification
Toxic Substances
(NSN) Program
Control Act (TSCA)
3 to 4 months (120 days proposed)
45 days
5 to 90 days
90 days
No Fees
No fees
No fees for use of
No fees for use of :
10 000 kg per year or less
— 20 kg/year for chemicals not
10
on NDSL and 1 000 kg/year
for polymers
— 1 000 kg/year for chemicals
on the NDSL and 1 000/year for
polymers.
Yes
Yes
Reduced fees with total Canadian
Reduced fees with total
annual sales of less than $40 million annual sales of less than
$60.8 million
Various Levels of
Notification
Polymers containing less
than 2% of a substance
from the inventory
Low Concern Polymers
Range of fees ($C)
% of total cost recovered
with fees
9
UNITED STATES
2421
Dangerous Substances
Directives (DSD)
No data available
45 days
No data available
Reduced fees for use of
1 000 kg per year or less
AUSTRALIA
National Industrial Chemicals
Notification
and Assessment
Scheme (NICNAS)
5 years
90 days
No fees
No fees for use of 10 kg or less
per year
Reduced fees:
— import of 1 000 kg /year or less
— production of 10 000 kg /year or less
Yes
Yes
No data available
FEES Monetary value of substances
($C)
($C)
No fees : < $468,927
$1,051/year: > $468,927 and < $4,689,275
$6,136/year: > $4,689,275
Yes
No
Yes (at each country’s level)
Yes
No fees
No fees
No fees
No fees
Up to $1,500 (Schedule VI)
$50 to $ 3,500
No fees
$152 to $3,815
Reduced fees
$1,095 to $13,475
Reduced Fees
$187 to $10,973
22%
~25%
No data available
100%
Once assessment is complete, and any other requirements are met.
Non-Domestic Substances List.
TABLEAU 3 : Comparaison des programmes de recouvrement des coûts des autres pays pour la déclaration
des nouvelles substances
Nom de la loi ou
du programme
En vigueur depuis
Liste intérieure
Taille de la liste
Période de temps
nécessaire aux ajouts 9
Durée de l’évaluation
R-D
Quantités seuils sous
lesquelles les droits sont
réduits ou annulés
Partage des évaluations
d’autres pays
Petites et moyennes entreprises
8
9
10
CANADA
Programme de déclaration
des substances nouvelles
1994
LIS
23 500
3 à 4 mois
(120 jours proposés)
5 à 90 jours
Pas de droits
Pas de droits pour
l’utilisation de :
—20 kg/an pour les
produits chimiques
qui ne figurent pas
sur la LES10 et
1 000 kg/an pour
les polymères
—1 000 kg/an pour les
produits chimiques
figurant sur la LES
et 1 000 kg/an pour
les polymères.
Oui
ÉTATS-UNIS
UNION
EUROPÉENNE
Toxic Substances
Control Act (TSCA)
1979
Inventaire de la TSCA
Directives sur les
substances dangereuses
1979
EINECS ELINCS
70 000
45 jours
> 100 000s.o.8
Aucune donnée disponible
90 jours
Pas de droits
Pas de droits pour
l’utilisation de 10 000 kg
par année ou moins
45 jours
Aucune donnée disponible
Réduction des droits pour
l’utilisation de 1 000 kg
par année ou moins
Oui
Oui
Oui
Aucune donnée disponible
DROITS Valeur monétaire des
substances
($CAN)
($CAN)
Aucun droit : < 468,927 $
1 051 $/an : > 468 927 $ et < 4 689 275 $
6 136 $/an : > 4 689 275 $
Droits réduits avec ventes Droits réduits avec ventes
annuelles totales de moins
annuelles canadiennes
de 60,8 millions de dollars
totales de moins de
40 millions de dollars
Sans objet.
Une fois l’évaluation terminée et toutes les autres conditions remplies.
Liste extérieure des substances.
AUSTRALIE
National Industrial Chemicals Notification
and Assessment
Scheme (NICNAS)
1990
Inventaire australien des
substances chimiques (AICS)
40 000
5 ans
90 jours
Pas de droits
Pas de droits pour l’utilisation de 10 kg
ou moins par année
Réduction des droits :
— importation de 1 000 kg/an ou moins
— production de 10 000 kg/an ou moins
2422
Canada Gazette Part I
Nom de la loi ou
du programme
Divers niveaux de déclaration
Polymères contenant moins
de 2 % d’une substance
de l’inventaire
Polymères à faibles risques
Échelle des droits ($CAN)
% des coûts recouvrés
June 30, 2001
CANADA
Programme de déclaration
des substances nouvelles
UNION
EUROPÉENNE
ÉTATS-UNIS
AUSTRALIE
National Industrial Chemicals Notification
and Assessment
Scheme (NICNAS)
Oui
Oui
Toxic Substances
Control Act (TSCA)
Non
Pas de droits
Pas de droits
Directives sur les
substances dangereuses
Oui
(au niveau de chaque pays)
Pas de droits
Jusqu’à 1 500 $
(annexe VI)
50 $ à 3 500 $
22 %
Pas de droits
Réduction des droits
Réduction des droits
152 $ à 3 815 $
~25 %
1 095 $ à 13 475 $
Aucune donnée disponible
187 $ à 10 973 $
100 %
Pas de droits
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The total cost of administering this NSN Program was estimated at around $3.25 million9 a year ($2.11 million for Environment Canada and $1.14 million for Health Canada), in 1998.
The fee to be recovered as a result of the implementation of the
cost recovery Regulations is expected to total $700,000 a year
corresponding to 22% of the total cost of administering the NSN
Program, in 1998.
Le coût total de l’administration du Programme des RSN a été
évalué à environ 3,25 millions de dollars9 par année (2,11 millions de dollars pour Environnement Canada et 1,14 million de
dollars pour Santé Canada) en 1998. Les droits à recouvrer à la
suite de la mise en œuvre du Règlement de recouvrement des
coûts devraient s’élever à 700 000 $ par année, ce qui correspond
à 22 % du coût total de l’administration du Programme des RSN
en 1998.
1. Full costs to government of providing services related to the
NSN Program and the breakdown of these costs.
1. Coût total pour le gouvernement des services fournis relativement au Programme des RSN et ventilation des coûts
The information on activities and budget allocations presented
herein is based on the initial three years of operation of the NSN
Program.
L’information sur les activités et les affectations budgétaires
présentées dans la section qui suit est basée sur les trois premières
années d’application du Programme des RSN.
As a direct result of considering cost recovery, Environment
Canada was able to reduce the cost of administering the NSN
Program by at least 6%. Additional reductions may also be
achieved through internal operation savings and service improvements or amendments.
Par le simple fait d’avoir envisagé le recouvrement des coûts,
Environnement Canada a été en mesure de réduire les frais
d’administration du Programme des RSN d’au moins 6 %. Des
réductions additionnelles seront aussi réalisées grâce à des économies de fonctionnement interne et à l’amélioration ou à la modification des services.
As shown in Table 4, the NSN Program has two major activities (regular and special). For each type of activity, Environment
Canada and Health Canada have specified their human resources
and financial budget needs. Total annual direct costs are obtained
by evaluating the number of full time equivalents (FTEs) per activity, and adding a 20% to the basic salaries to cover employee
benefits. Operating and maintenance (O&M) costs are also added;
these include expenditures related to professional development,
hardware/software, conference travel, journal subscriptions, database subscriptions, meetings with regional offices, publication in
the Canada Gazette, and costs associated with putting DSL on the
Internet. General overhead (indirect costs) is added and represents
41.8% for Environment Canada and 35.1% for Health Canada.
The expenditures are explained in detail in a document entitled:
Discussion Paper: Cost Recovery for the CEPA New Substances
Notification Program: Chemicals and Polymers which is available on Environment Canada’s Web site (http://www.ec.gc.ca/
cceb1/cost/tableofcontents_e.htm).
Comme le montre le tableau 4, le Programme des RSN comporte deux grandes catégories d’activités (activités courantes et
spéciales). Pour chaque type d’activité, Environnement Canada et
Santé Canada ont défini leurs besoins en ressources humaines et
financières. Les coûts directs annuels totaux sont obtenus en
évaluant le nombre d’équivalents temps plein (ETP) par activité
et en ajoutant 20 % au salaire de base pour tenir compte des
avantages sociaux des employés. Les frais de fonctionnement et
d’entretien (F&E) sont aussi ajoutés; ils comprennent les dépenses liées au perfectionnement professionnel, le matériel informatique/logiciel, les déplacements en vue d’assister à des conférences, les abonnements à des revues spécialisées, les abonnements
aux bases de données, les rencontres avec les bureaux régionaux,
la publication dans la Gazette du Canada et les coûts associés à
l’établissement d’un site de la LIS sur Internet. Les frais généraux
(coûts indirects) sont ajoutés et représentent 41,8 % pour Environnement Canada et 35,1 % pour Santé Canada. Les dépenses
sont expliquées en détail dans un document intitulé : Document
de travail : recouvrement des coûts liés au Programme de renseignements concernant les substances nouvelles aux termes de la
LCPE — substances chimiques et polymères qui est accessible sur
le site Web d’Environnement Canada (http://www.ec.gc.ca/cceb1/
cost/tabledesmatieres_f.htm).
———
———
9
9
In this document, all dollar figures are expressed in 1998 Canadian dollars otherwise specified.
Dans le présent document, tous les montants sont en dollars candiens de 1998, à
moins d’une indication particulière.
Le 30 juin 2001
Gazette du Canada Partie I
TABLE 4: Breakdown of government expenditures to
administer the NSN Program.
Environment
Canada
Total
FTE
annual cost
Direct costs that could be
recovered from:
Regular Activities
Notification Processing
Notification Assessment
Substance Assessment
Control Options
Maintenance of the DSL
Maintenance of the NDSL
Waivers
Advice to Industry
Administering Cost
Recovery
Regular Activities
Subtotal
Special Activities
Masked Name
Requests
Confidential Searches
Four Corners Agreement
Special Activities
Subtotal
Total of regular and special
activities
Total direct costs that could
be recovered
2. Direct costs that will not be
recovered:
Late Additions to DSL
Compliance Promotion
Other Activities
Total direct costs that will
not be recovered
3. Total direct costs
plus departmental
overhead
(Indirect costs not
recovered)
$297,210
$165,690
$362,650
$22,400
$56,040
$28,230
$52,575
$193,450
$25,925
1.8
n/a
7.5
0.15
n/a
n/a
n/a
0.4
n/a
$110,481
$$592,748
$18,671
$$$$28,007
$-
11.05
$1,204,170
9.85
$749,907
0.8
0.05
1.7
$73,080
$3,505
$123,413
n/a
n/a
1
$$$64,767
2.55
$199,998
1
$64,767
13.6
13.6
FTE
$1,404,168
$1,404,168
10.85
10.85
FTE
$814,674
$814,674
0.2
$15,020
$20,969
$48,929
n/a
$n/a
$32,675
0.4
0.6
$84,918
$1,489,086
41.8%
$622,438
4. Total direct and indirect
costs
5. Total expenses for both
departments:
TABLEAU 4 : Répartition des dépenses du gouvernement
pour l’administration du Programme des
RSN
Health Canada
Total annual
FTE
cost
2.1
1.4
3.5
0.3
0.4
0.3
0.75
1.8
0.5
Contract
$32,675
$847,349
35.1%
$2,111,524
$297,419
$ 1,144,768
$3,256,292
2423
Activités à coûts directs
recouvrables
Activités courantes
Traitement des déclarations
Évaluation des déclarations
Évaluation des substances
Mesures de contrôle
Tenue à jour de la LIS
Tenue à jour de la LES
Dérogations
Conseils à l’industrie
Administration des activités
de recouvrement des coûts
Total partiel du coût des
activités courantes
Activités spéciales
Demandes de dénominations
maquillées
Recherches confidentielles
Entente « Four Corners »
Total partiel du coût des
activités spéciales
Environnement
Canada
Coûts
ETP
annuels
Santé Canada
Coûts
ETP
annuels
2,1
1,4
3,5
0,3
0,4
0,3
0,75
1,8
0,5
1,8
s.o.
7,5
0,15
s.o.
s.o.
s.o.
0,4
s.o.
110 481 $
592 748 $
18 671 $
28 007 $
-
9,85
749 907 $
297 210 $
165 690 $
362 650 $
22 400 $
56 040 $
28 230 $
52 575 $
193 450 $
25 925 $
11,05 1 204 170 $
0,8
73 080 $
s.o.
-
0,05
1,7
3 505 $
123 413 $
s.o.
1
64 767 $
2,55
199 998 $
1
64 767 $
1 404 168 $
1 404 168 $
10,85
10,85
ETP
814 674 $
814 674$
15 020 $
20 969 $
48 929 $
s.o.
s.o.
32 675 $
Total des activités courantes et
spéciales
13,6
Coût total des activités
13,6
ETP
directes recouvrables
2. Coûts directs non
recouvrables :
0,2
Ajouts tardifs à la LIS
Promotion du respect de la loi
0,4
Autres activités
Total des coûts directs non
0,6
recouvrables
3. Total des coûts directs du
programme
Plus frais généraux du
41,8%
Ministère
(Coûts indirects non
recouvrés)
4. Total des coûts directs et
indirects
5. Dépenses totales pour les
deux ministères :
Contrat
84 918 $
1 489 086 $
622 438 $
32 675 $
847 349 $
35,1%
2 111 524 $
297 419 $
1 144 768 $
3 256 292 $
2. Profile of affected sectors
2. Profil des secteurs visés
The industrial sector that will be affected by these Regulations
is the chemicals sector which is part of an expanding sector that
provides high quality jobs and contributes to the wealth of Canadians. The following dashes illustrate the importance of this sector to the Canadian economy:
— Chemical plants are regionally concentrated in Ontario,
Quebec and Alberta, with current expansion occurring
primarily in Alberta and Quebec. Canadian producers have
been largely geared to supplying the North American market, but new western capacity is being added to supply
market demand in Southeast Asia.
Le secteur industriel qui sera le plus touché par ce règlement
est le secteur des produits chimiques qui fait partie d’un secteur
en expansion qui fournit des emplois de grande qualité et contribue à la richesse des Canadiens. Les éléments qui suivent illustrent l’importance de ce secteur pour l’économie canadienne :
— Les usines de produits chimiques sont concentrées en Ontario, au Québec et en Alberta, ces deux dernières provinces
étant des points d’expansion particulièrement actifs actuellement. Les producteurs canadiens ont largement axé leur
approvisionnement vers le marché nord-américain, mais
une nouvelle capacité vient se greffer dans l’Ouest pour
combler la demande du marché d’Asie du Sud-Est.
2424
Canada Gazette Part I
— In 1996, the chemical sector:
— was the fourth largest manufacturing sector in terms of its
annual sales which totaled $22.8 billion ($1996);
— was the third largest manufacturing sector in terms of its
value added or its contribution to the Gross Domestic Product (GDP), which totaled $14 billion ($1996) or 1.6% of the
GDP which totaled $829 billion in 1996;
— made a significant contribution to employment since its total paid wages amounted to $1.9 billion ($1996) which represented 0.5% of the $429 billion ($1996) paid in Canadian
wages in 1996;
— had total imports of $18.4 billion ($1996), or 6% of total
Canadian imports of $288 billion ($1996);
— had total exports of $12.3 billion ($1996), or 4% of total
Canadian exports of $321 billion ($1996); and
— accounted for a total of $1.3 billion ($1996) in investment, or 1% of total Canadian privates sector investments
of $124 billion ($1996).
In terms of future trends, it should be mentioned that:
— Canada is well positioned to benefit from the expected longterm growth in North American demand for ethylene derivatives and other petrochemical products. Canada has ample
supply of hydrocarbons used as inputs to petrochemical products. In addition, Canadian industries are located closer to the
Asian market relative to the U.S. industries located on the
Mexican Gulf Coast; and
— Canada’s natural resource wealth and skilled human resources
as well as the educational infrastructure to supply skilled labour are the underlying strengths of its industrial chemical
subsectors. To remain globally competitive, however, it is
necessary to build on these strengths. In particular, continuous
attention must be devoted to cost control and product innovation. While Canada is very well positioned to attract investment, there is a need for ongoing review and assessment of
certain factors that have an important influence on the competitiveness of Canadian-based activities relative to operations
in the United States, notably, construction costs, electricity
costs, labour costs and environmental regulations.
It should be mentioned that the chemicals sector is highly heterogeneous and fragmented. Production in the industry can be
divided into two categories: commodity chemicals and specialty
chemicals.
At one end of the spectrum are commodity chemicals such as
industrial chemicals, plastics and resins products, petrochemicals,
etc. Commodity chemicals are sold in large volumes on the basis
of chemical or physical specifications. Profit margins are low, and
success in the world market is based on achieving economies of
scale. The major characteristics of commodity products are that
they are export-oriented, capital intensive, technologically advanced and largely foreign-owned. For the most part, Canadian
chemical producers are price takers and their competitiveness is
determined by their ability to meet global prices. The commodity
sector has a reputation for investing heavily in technological improvements and expansion. Its gross investment grew by 9% a
year in the 1980s. Capital intensity is very high and outstrips the
overall manufacturing sector by a factor of four. Capital invested
per employee has more than doubled in the 1980s. Canada is the
world’s largest exporter of several commodity chemicals, such as
June 30, 2001
— En 1996, le secteur des produits chimiques :
— était le quatrième plus grand secteur de fabrication en volume de ventes annuelles qui se sont chiffrées à 22,8 milliards de dollars ($1996);
— était le troisième plus grand secteur de fabrication en valeur
ajoutée ou en contribution au produit intérieur brut (PIB),
qui totalisait 14 milliards de dollars ($1996) ou 1,6 % du
PIB qui s’élevait à 829 milliards de dollars en 1996;
— a fait une importante contribution à l’emploi puisque le total des salaires payés s’élevait à 1,9 milliard de dollars
($1996), ce qui représentait 0,5 % des 429 milliards de
dollars ($1996) payés en salaires canadiens en 1996;
— comptait des importations totales de 18,4 milliards de dollars ($1996), ou 6 % du total des importations canadiennes
de 288 milliards de dollars ($1996);
— comptait des exportations totales de 12,3 milliards de dollars ($1996), ou 4 % du total des exportations canadiennes
de 321 milliards de dollars ($1996);
— représentait un total de 1,3 milliard de dollars ($1996)
d’investissement ou 1 % du total des investissements du
secteur privé canadien de 124 milliards de dollars ($1996).
Pour ce qui est des tendances futures, mentionnons que :
— Le Canada est bien placé pour bénéficier de la croissance prévue à long terme de la demande en Amérique du Nord pour les
produits dérivés de l’éthylène et d’autres produits pétrochimiques. Le Canada a une excellente réserve d’hydrocarbures utilisés comme matière première pour les produits pétrochimiques. En outre, les industries canadiennes sont situées
plus près du marché asiatique, comparativement aux industries
américaines situées sur la côte du Golfe du Mexique;
— Les richesses naturelles et les ressources humaines compétentes du Canada, ainsi que l’infrastructure de l’éducation qui
fournit une main-d’œuvre qualifiée, sont des points forts inhérents des secteurs de l’industrie des produits chimiques. Pour
demeurer concurrentiel à l’échelle mondiale, cependant, il sera nécessaire de tirer parti de ces points forts. En particulier, il
faut accorder une attention soutenue au contrôle des coûts et à
l’innovation des produits. Bien que le Canada soit en bonne
position pour attirer les investissements, il faut un examen et
une évaluation continus de certains facteurs qui ont une influence importante sur la compétitivité des activités canadiennes par rapport aux activités américaines, notamment les coûts
de construction, les coûts d’électricité, les coûts de maind’œuvre et la réglementation environnementale.
Il convient de mentionner que le secteur des produits chimiques
est fortement hétérogène et fragmenté. La production de l’industrie se divise en deux catégories : les produits chimiques de base
et les spécialités chimiques.
À une extrémité du spectre se trouvent les produits chimiques
de base, tels que les produits chimiques industriels, les plastiques
et les produits de résine, les produits pétrochimiques, etc. Ces
produits sont vendus en grands volumes selon des spécifications
chimiques ou physiques. Les marges de profit sont basses et le
succès sur le marché mondial est basé sur la capacité de faire des
économies d’échelle. Les principales caractéristiques des produits
chimiques de base sont les suivantes : ils sont orientés vers l’exportation, ils sont à forte intensité de capital et technologiquement
perfectionnés et ils appartiennent en grande partie à des intérêts
étrangers. En général, les producteurs de produits chimiques canadiens sont des preneurs de prix et leur compétitivité est déterminée par la capacité de concurrencer les prix mondiaux. Le secteur des produits de base a la réputation d’investir fortement dans
les améliorations technologiques et l’expansion. Son investissement brut s’est accru de 9 % par année au cours des années 1980.
Le 30 juin 2001
sulfur and potash, and has a significant share of the North American market in several other commodity chemicals. As a result, the
trade balance for the commodity producers has a surplus of
around $2.6 billion a year.
At the other end of the spectrum are specialty products such as
soap, cleaning compounds, toilet products, pest control products,
sanitizers, etc. These products contain higher value added, command higher market prices and are generally sold in smaller volumes than commodity chemicals. Specialty products are sold on
the basis of the function they perform, and as a result, brand differentiation has become a feature of selling these products. Specialty chemicals firms generally have smaller operations and a
higher degree of Canadian ownership. Imports exceed exports and
this subsector has experienced an annual trade deficit of about
$2 billion. This segment of the chemical industry is more vulnerable to requirements that will result in additional expenditures.
3. Impact of additional costs resulting from the implementation
of the cost recovery initiative on demand for services
Environment Canada and Health Canada expect that the implementation of cost recovery will contribute to reduced demand
for notifications by imposing additional costs to affected firms.
Such a reduction would be attributable primarily to:
— firms that would like to avoid additional costs by using substitute substances which do not require notifications;
— firms that will reduce the notification over-use that often exists
with free services; and
— firms that cannot afford the additional costs.
In order to determine the impact of a proposed cost recovery
initiative for NSN, a study was conducted originally by Applied
Research Consultant (ARC 1998). Findings from that study have
assisted in developing the actual cost recovery proposal. Of the
37 businesses contacted, 22 responded to the survey. They represent 15% of the overall chemicals sector sales (SIC 37) or 50% of
the sales of firms in Environment Canada’s database which have
participated in the NSN Program since the NSNR came into
force. It should also be noted that of all the proposed changes, the
change to notification fees is the only one for which it has been
possible to quantify the impact on the number of notifications.
In order to estimate the impacts of these original proposed fees
on annual sales, respondents were asked to provide estimates of
the impacts of the original proposed fees on their 1998 sales that
are associated with substances that are subject to the NSNR. Specifically, they were asked to estimate how many fewer substances
would have been notified and available for sale in order to compare their 1998 new substances sales with and without these
substances.
Table 5 shows that the original proposed fees would have had a
relatively minor impact on sales. This finding demonstrates that
sales activity would not have been substantially impacted by the
Gazette du Canada Partie I
2425
L’intensité en capital est très élevée et dépasse celle du secteur
manufacturier d’un facteur de quatre. Le capital investi par employé a plus que doublé au cours des années 80. Le Canada est le
plus grand exportateur de plusieurs produits chimiques de base,
comme le soufre et la potasse et détient une importante part du
marché nord-américain pour plusieurs autres produits chimiques
de base. Par conséquent, la balance commerciale pour les producteurs de produits de base représente un surplus d’environ
2,6 milliards de dollars par année.
À l’autre extrémité du spectre se trouvent les spécialités chimiques comme le savon, les produits de nettoyage, les produits de
toilette, les produits antiparasitaires, les désinfectants, etc. Ces
produits contiennent une forte valeur ajoutée, ils vont chercher
des prix élevés sur le marché et ils sont généralement vendus en
plus petits volumes que les produits chimiques de base. Les
spécialités sont vendues en fonction de leur rendement et par conséquent la différenciation des marques est devenue une caractéristique de vente de ces produits. Les entreprises de spécialités
chimiques ont généralement de plus petites exploitations et un
fort degré de propriété canadienne. Les importations dépassent les
exportations et ce sous-secteur a connu un déficit commercial
annuel d’environ 2 milliards de dollars. Le secteur de l’industrie
des produits chimiques est plus vulnérable aux exigences qui
résulteront de l’augmentation des dépenses.
3. Répercussions des coûts additionnels résultant de la mise en
œuvre de l’initiative de recouvrement des coûts sur la demande de services
Environnement Canada et Santé Canada s’attendent à ce que
l’application du recouvrement des coûts contribue à réduire la
demande de déclarations en imposant des frais supplémentaires
aux entreprises visées. Cette réduction serait attribuable principalement aux aspects suivants :
— les entreprises qui aimeraient éviter des frais additionnels en
utilisant des substances de remplacement qui n’exigent pas de
déclarations;
— les entreprises qui réduiront les déclarations excessives qu’on
trouve souvent lorsque les services sont gratuits;
— les entreprises qui ne peuvent se permettre d’avoir des frais
additionnels.
Une étude a été réalisée à l’origine par Applied Research Consultant (ARC 1998) afin de déterminer les incidences d’une initiative proposée de recouvrement des coûts pour les RSN. Les
résultats de cette étude ont permis de développer la proposition
actuelle de recouvrement des coûts. Sur 37 entreprises avec lesquelles le consultant a communiqué, 22 ont répondu au sondage.
Elles représentent 15 % de l’ensemble des ventes du secteur des
produits chimiques ou 50 % des ventes des entreprises dans la
base de données d’Environnement Canada qui ont participé au
Programme des RSN depuis que le Règlement est entré en vigueur. Il convient aussi de noter que, de tous les changements
proposés, le changement aux droits de déclaration est celui pour
lequel il a été possible de quantifier les effets sur le nombre de
déclarations.
Afin d’évaluer les répercussions des droits proposés à l’origine
sur les ventes annuelles, on a demandé aux répondants de fournir
une estimation des répercussions des droits proposés à l’origine
sur leurs ventes de 1998 qui sont associées aux substances régies
par le RRSN. En particulier, on leur a demandé d’évaluer combien de substances n’auraient pas été déclarées et n’auraient donc
pas été vendues afin de comparer leurs ventes de nouvelles substances en 1998 avec et sans ces substances.
Le tableau 5 montre que les droits proposés à l’origine auraient
eu un effet relativement peu important sur les ventes. Cette conclusion montre que l’activité commerciale n’aurait pas subi de
2426
Canada Gazette Part I
June 30, 2001
original proposed fees. Overall, sales would have declined from
$548.6 million to $546.3 million, a decrease of $2.3 million or
less than 0.5% of total sales.
conséquences importantes en raison de l’application des droits
proposés. Dans l’ensemble, les ventes auraient diminué de
548,6 millions de dollars à 546,3 millions de dollars, soit une
diminution de 2,3 millions de dollars ou moins que 0,5 % du total
des ventes.
TABLE 5: Impacts of the original proposed cost recovery
fees on annual sales, ARC Study, 1998
TABLEAU 5 : Répercussions des droits proposés à l’origine
pour recouvrer les coûts sur les ventes
annuelles, étude d’ARC, 1998
Manufacturing chemicals/
polymers — domestic
consumption
Manufacturing chemicals/polymers
for export
Importing for domestic
consumption (Resale or
distribution of imported
chemicals/polymers)
Importing for subsequent export
(Resale or distribution
of imported chemicals/
polymers)
Domestically purchased
chemicals/polymers for distribution
within Canada
Domestically purchased chemical/
polymers for distribution to export
markets
Other
TOTAL
Projected
1998 sales
if original
proposed fees
not charged
Projected
1998 sales
if original
proposed fees
are charged
TOTAL
TOTAL
$3.0 M
$27.2 M
$148.2 M
$46.0 M
Ventes prévues en Ventes prévues en
1998 si les droits 1998 si les droits
proposés à
proposés à
l’origine n’étaient l’origine avaient
été imposés
pas imposés
TOTAL
TOTAL
Fabrication de produits
chimiques/polymères — consommation
intérieure
3,0 M$
3,0 M$
$26.2 M
Fabrication de produits
chimiques/polymères — exportation
27,2 M$
26,2 M$
$146.9 M
Importation pour consommation
intérieure (revente ou distribution de
produits chimiques/polymères
importés)
148,2 M$
146,9 M$
$46.0 M
Importation pour exportation
subséquente (revente ou distribution
de produits chimiques/polymères
importés)
$3.0 M
46,0 M$
46,0 M$
$214.4 M
Produits chimiques/polymères
achetés au pays pour distribution
au Canada
214,4 M$
214,4 M$
$109.8 M
$109.8 M
Produits chimiques/polymères achetés
au pays pour distribution à
l’exportation
109,8 M$
109,8 M$
$0
$0
Autre
0$
$548.6 M
$546.3 M
$214.4 M
The largest single category decline would have been the
$1 million reduction in sales of chemical/polymers manufactured
for exports, a decline of nearly 4%. The estimated reduction in
annual sales is a short term impact, since it has been assessed over
one year only. In the long term, firms not financially able to support the use of the new substances could lose part or all of their
market share and this would result in a more significant decline in
annual sales.
Table 6 shows the impacts of the original proposed cost recovery fees on the number of notifications. Schedule I is the most
affected with a 52% notification reduction in the number of notifications, which will decline from 285 to 138. Other activities are
also impacted but to a lesser extent.
Since there are no links between the original proposed fees and
annual sales, it has not been possible to assess the impact of the
original proposed fee changes on annual sales.
The ARC study shows that under the original fee proposal, the
schedules and services most likely to be affected in terms of a
reduction in notification demand were Schedules I, II (staged
notification) and the matched notifications. According to the same
study, the impact of the reduction in the number of notifications
anticipated by the 22 businesses that responded to the survey
before the fee adjustments were proposed as part of the NSFR,
was as follows:
— Close to 75% of the original proposed fees related to cost recovery is expected to be passed on to customers.
TOTAL
548,6 M $
0$
546,3 M $
La baisse la plus forte pour une catégorie donnée aurait été la
réduction d’un million de dollars des ventes de produits chimiques/
polymères fabriqués en vue de l’exportation, ce qui représente
une diminution de près de 4 %. La réduction approximative des
ventes annuelles a des répercussions à court terme, puisqu’elle a
été évaluée sur une durée d’un an seulement. À long terme, les
entreprises qui ne sont pas en mesure financièrement de soutenir
l’utilisation des substances nouvelles pourraient perdre une partie
ou la totalité de leur part de marché, ce qui entraînerait des réductions beaucoup plus grandes dans les ventes annuelles.
Le tableau 6 montre les effets des droits proposés à l’origine
pour recouvrer les coûts sur un certain nombre de déclarations.
L’annexe I est la plus touchée, avec un total de 52 % de réduction
des déclarations, qui passent de 285 à 138. D’autres activités sont
aussi réduites mais dans une moindre mesure.
Puisqu’il n’y a aucun lien entre les droits proposés à l’origine
et les ventes annuelles, il n’a pas été possible d’évaluer les effets
des changements au droit proposé à l’origine sur les ventes
annuelles.
L’étude d’ARC montre qu’en vertu de la proposition des droits
d’origine, les annexes et les services qui seraient les plus touchés,
sous forme de réduction de la demande de déclarations, étaient
ceux des annexes I, II (déclaration par étapes) et les déclarations
concordantes. Selon la même étude, l’effet de la réduction du
nombre de déclarations anticipées par les 22 entreprises qui ont
répondu au sondage avant que le rajustement des droits ait été
proposé dans le RFSN était comme suit :
— Près de 75 % des droits proposés à l’origine liés au recouvrement des coûts devraient être transférés aux consommateurs.
Le 30 juin 2001
Gazette du Canada Partie I
2427
— The original proposed fees were not expected to affect employment immediately; they could affect employment over the
long run if they have an impact on market share.
— Les droits proposés à l’origine ne devaient pas toucher immédiatement l’emploi; ils pourraient toucher l’emploi à long
terme s’ils avaient un effet sur la part de marché.
TABLE 6: Impacts of the original proposed cost recovery on
the number of notifications,1 ARC Study 1998
TABLEAU 6 : Répercussions du recouvrement des coûts
proposés à l’origine sur le nombre de
déclarations1, étude d’ARC, 1998
Activities
Reduction in the
number of
notifications
Reduction in the
number of
notifications in %
Schedule I
Masked Names
Schedule Vip2
Schedule Vif3
Matched notifications
Consolidated Notifications
from 285 to 138
from 119 to 62
from 54 to 33
from 90 to 57
from 38 to 29
from 19 to 16
52%
48%
39%
37%
24%
16%
1
1
2
2
This table is limited to activities with more than 10 notifications.
p stands for preliminary (DSL incomplete substance).
3
f stands for final (DSL eligible substance).
— In terms of competitiveness, the most negative impacts will be
felt by the smaller notifying firms. The findings also show
that firms anticipate that Canadian firms will be more vulnerable than their foreign competitors, who have access to new
substances not available in Canada.
— Even though very few firms were able to provide a quantitative estimate of the negative impact of original proposed fees
on exports, firms involved in exports believe these fees would
have an impact on their operations. Fifty percent (50%) of the
responding firms believed that the original proposed fees
would have affected their company’s ability to attract or
maintain product mandates to manufacture in Canada for exports and therefore would have had an impact on their product
development plans. At the firm level, the impact on exports
might be reduced because firms are increasingly tending to
source products from the most competitive firms in terms of
production costs; the most serious competition that a Canadian firm faces may be from a division of the same firm located outside Canada.
— The original proposed fees could reduce availability of new
chemicals and polymers. In this regard, it was expected that
the specialty products sub-sector would be the most affected,
especially for products which have to face strong foreign competition. The survey has shown that just over half of the respondents indicated that there would be an increase in imports
of finished goods made with new substances that are not available in Canada (e.g. furniture manufactured with adhesives
containing new substances). An increase in imports of finished
goods will result in an economic loss equivalent to the value
added associated with the manufacturing of these goods. Some
respondents, however, did not believe this would have occurred. The industry contends that the original proposed fees
would have prevented some businesses from using new substances to address environmental problems.
— Respondents stress that the original proposed fees could affect
the timing for introducing new substances, by delaying their
entry on the market. This would result in re-examining new
product development plans, in introducing fewer products on
the market and in affecting the location at which these products would be developed and produced. In terms of strategic
plans, respondents mentioned potential impacts on production
location, capital spending, plant closures, expansion plans and
reduced services for small volume customers.
Activités
Réduction du
nombre de
déclarations
Réduction du
nombre de
déclarations en%
Annexe I
Dénominations maquillées
Annexe VIp2
Annexe VIf3
Déclarations concordantes
Déclarations consolidées
de 285 à 138
de 119 à 62
de 54 à 33
de 90 à 57
de 38 à 29
de 19 à 16
52 %
48 %
39 %
37 %
24 %
16 %
Ce tableau se limite aux activités comportant plus de 10 déclarations.
p signifie préliminaire (substance ne pouvant pas être inscrite sur la LIS).
3
f veut dire final (substance pouvant être inscrite sur la LIS).
— Sur le plan de la compétitivité, les effets les plus négatifs se
feront sentir chez les petites entreprises qui font des déclarations. Les résultats montrent aussi que les entreprises prévoient que les sociétés canadiennes seront plus vulnérables
que leurs concurrentes étrangères qui ont accès à des substances nouvelles non disponibles au Canada.
— Même si très peu d’entreprises ont été en mesure de fournir
une estimation quantitative des effets négatifs des droits proposés à l’origine sur les exportations, les entreprises qui exportent croient que ces frais auront un effet sur leurs activités.
Cinquante pour cent (50 %) des entreprises qui ont répondu
croient que les droits proposés auraient nui à la capacité de
leur entreprise d’attirer ou de maintenir des produits à fabriquer au Canada en vue de les exporter et, par conséquent, auraient eu un effet sur leurs plans de conception des produits.
Au niveau de l’entreprise, les effets sur les exportations peuvent être réduits parce que les entreprises tendent de plus en
plus à obtenir leurs produits des entreprises les plus compétitives sur le plan des coûts de production; la concurrence la
plus sérieuse à laquelle les entreprises canadiennes font face
viendrait peut-être d’une division de la même entreprise située
à l’extérieur du Canada.
— Les droits proposés à l’origine pourraient réduire la disponibilité des nouveaux produits chimiques et des polymères. À cet
égard, on s’attendait à ce que le sous-secteur des produits spécialisés soit le plus touché, surtout les produits qui doivent
faire face à une forte concurrence étrangère. Le sondage a
montré qu’un peu plus de la moitié des répondants ont indiqué
qu’il y aurait une augmentation des importations de produits
finis fabriqués au moyen de nouvelles substances qui ne sont
pas disponibles au Canada (par exemple, des meubles fabriqués avec des adhésifs contenant des substances nouvelles).
Une augmentation des importations de produits finis entraînerait une perte économique équivalente à la valeur ajoutée associée à la fabrication de ces biens. Certains répondants, cependant, ne croient pas que cette situation aurait pu se produire.
L’industrie prétend que les droits proposés à l’origine auraient
empêché certaines entreprises d’utiliser les substances nouvelles pour régler des problèmes environnementaux.
— Les répondants précisent que les droits proposés à l’origine
pourraient avoir un effet sur le moment de l’introduction des
substances nouvelles, retardant leur entrée sur le marché. Il en
résulterait un réexamen des plans de production de nouveaux
produits, l’introduction de moins de produits sur le marché et
2428
Canada Gazette Part I
Given the above impacts on the number of notifications and
annual sales associated with the originally proposed fees, from
the ARC study, it was agreed jointly with stakeholders to propose
adjustment to the fee structure. These changes consisted in a reduction or increase of the notification fees for specific schedules,
an increase of the Canadian annual sale threshold from $10 to
$40 million used to define SMEs, the implementation of the Four
Corners Agreement and the assurance that any fee combinations
will not exceed $3,500 for substances that will eventually be on
the DSL and which are related to regular activities. Table 7 presents a summary of annual costs by schedule, proposed fees by
schedule, and the expected annual revenues for the program. All
these changes have been integrated in the proposed current fee
structure of the NSFR.
Overall, the impacts of the fee reductions will be more significant than the fee increases and the overall impact will therefore
have a positive effect on the demand for notifications.
Although it has not been possible to quantify positive impacts
on the number of notifications resulting from the implementation
of the Four Corners Agreement, the assurance that any fee combinations for the regular activities (see Table 4) will not exceed
$3,500 and the increase of the Canadian annual sale threshold for
SMEs, will certainly have a positive effect on the demand for
notifications.
It should be pointed out that even with the originally proposed
fees, the ARC Study concluded, as the core finding, that the number of notifications for some schedules could have declined significantly but that the sales reduction would have been considerably smaller. It could then be concluded that the current proposed
fees coupled with the increase of SME annual sales threshold as
well as the implementation of the Four Corners Agreement will
have very small negative impacts on the whole chemical sector.
4. Resource implications
As shown in Table 4, in the section on benefits and costs, the
total direct cost of administering the NSN Program is around
$1.4 million a year for Environment Canada and is $815,000 a
year for Health Canada (when overhead and the three activities
that are not to be recovered are excluded).
The first three years of the implementation of the NSN Program (1994 to 1997) were used to estimate the 1998-1999 workload and work profiles under a cost recovery scheme. A workload
projection was necessary since the initial years of operation include a retroactive component to deal with transitional substances. The estimated workload for 1998 was 500 notifications a
year. The experience of other countries suggests that a steady
state will not be achieved for approximately five years.
The total direct recoverable costs of the activities described in
Table 4 were used to develop a cost structure for the 13 NSNR
schedules. Average costs per schedule have been calculated by
distributing these costs over the various schedule types and dividing them by the projected volume of each schedule type. Table 7 provides details of annual costs per schedule, proposed current fees per schedule and expected annual revenue.
June 30, 2001
des effets sur les lieux auxquels ces produits seraient mis au
point et fabriqués. Pour ce qui est des plans stratégiques, les
répondants ont mentionné qu’il pourrait y avoir des répercussions sur l’emplacement de production, les dépenses en capital, les fermetures d’usine, les plans d’expansion et la réduction des services pour les clients à faible volume.
Compte tenu des répercussions mentionnées ci-dessus sur le
nombre de déclarations et sur les ventes annuelles associées aux
droits proposés à l’origine, selon l’étude d’ARC, les intervenants
sont convenus, ensemble, de proposer des rajustements au barème
de droits. Ces changements comprenaient une réduction ou une
augmentation des droits de déclaration pour des annexes particulières, une augmentation du seuil de ventes annuelles canadiennes
de 10 à 40 millions de dollars, utilisées pour définir les PME, la
mise en œuvre de l’Entente « Four Corners » et l’assurance que
toute combinaison de droits ne dépassera pas 3 500 $ pour des
substances qui seront éventuellement sur la LIS et qui sont liées à
des activités régulières. Le tableau 7 présente un résumé des coûts
annuels par annexe, des droits proposés par annexe et des revenus
annuels prévus pour le programme. Tous ces changements ont été
intégrés au barème actuel des droits proposés pour le RFSN.
Dans l’ensemble, les répercussions des réductions de droit seront plus importantes que les augmentations de droit et les effets
généraux seront donc positifs sur la demande de déclarations.
Bien qu’il n’ait pas été possible de quantifier les effets positifs
sur le nombre de déclarations résultant de la mise en œuvre de
l’Entente « Four Corners », l’assurance que toutes les combinaisons de droits pour les activités régulières (voir le tableau 4) ne
dépasseront pas 3 500 $ et l’augmentation du seuil de ventes annuelles canadiennes pour les PME auront certainement un effet
positif sur la demande de déclarations.
Il convient de signaler que même avec les droits proposés à
l’origine, l’étude d’ARC conclut, comme résultat principal, que le
nombre de déclarations pour certaines annexes pourrait avoir
diminué de façon importante, mais que la réduction des ventes
aurait été considérablement moindre. On peut conclure que les
droits proposés actuels, ajoutés à l’augmentation du seuil de ventes annuelles des PME ainsi qu’à la mise en œuvre de l’Entente
« Four Corners », auront des effets négatifs très limités sur l’ensemble du secteur des produits chimiques.
4. Répercussions sur les ressources
Comme le montre le tableau 4, dans la section des coûts et des
avantages, le coût direct total de l’administration du Programme
des RSN est d’environ 1,4 million de dollars par année pour Environnement Canada et de 815 000 $ par année pour Santé Canada
(quand on exclut les frais généraux et les trois activités dont les
coûts ne sont pas recouvrés).
Les trois premières années de la mise en œuvre du Programme
des RSN (de 1994 à 1997) ont été utilisées pour estimer la charge
de travail en 1998-1999 et les profils de travail dans le cadre d’un
régime de recouvrement des coûts. Les prévisions de la charge de
travail étaient nécessaires puisque les premières années de fonctionnement incluaient une composante rétroactive pour les substances transitoires. La charge de travail estimative pour 1998
était donc de 500 déclarations par année. L’expérience dans les
autres pays montre qu’on n’arrivera pas à la stabilité du nombre
de déclarations avant cinq ans environ.
Les coûts recouvrables directs des activités décrites au tableau 4 ont été utilisés pour établir un barème de coûts pour les
13 annexes du RRSN. Les coûts moyens des annexes ont été calculés en distribuant ces coûts selon les divers types d’annexe et en
les divisant par le volume prévu pour chaque type d’annexe. Le
tableau 7 donne des détails sur les coûts annuels par annexe, les
droits actuels proposés par annexe et les revenus annuels prévus.
Le 30 juin 2001
Gazette du Canada Partie I
2429
TABLE 7: Summary of Annual Costs by Schedule, Proposed Fees by Schedule, and Expected Annual Revenues
Original Fees
Proposal
Projected Program’s
SCHEDULES
Volume
Costs
Regular Activities
DSL Incomplete — Substance
Entry Level
Schedule I
180
$3,592
Schedule VIp*
35
$7,889
Fees
Staged
Notifications
Expected Adjusted
Revenue
Fees
Consolidated
Notifications
Matched
Notifications
Total
Savings
Savings
Adjusted
Fees
Savings
Adjusted
Fees
Savings
Expected
Revenue
(SMEs Fee
From Original Reductions
Fees Proposal not included)
$200
$500
$36,000
$17,500
$200
$500
$0
$0
$ 0
$200
$
0
$3,300
$250
$250
$ 0
$500
$
0
$3,800
$36,000
$13,700
$0
$0
$0
$0
$0
$0
$0
$0
$0
$0
$0
$0
$0
$0
$0
$0
$0
$0
$0
$0
$0
$0
$0
$0
$0
$0
$0
$0
$0
$0
R&D/Product Development
Schedule IV
4
Schedule XI
4
Schedule XII
4
$3,614
$5,062
$3,434
Other
Schedule IIp*
18
$8,085
$2,000
$36,000
$1,800
$3,600
$200
$10,150
$250
$0
$13,750
$ 22,250
Schedule V
7
$7,873
$2,000
$14,000
$1,800
$1,400
$200
$ 1,600
$250
$0
$ 3,000
$ 11,000
Schedule XIII
7
$7,794
$2,000
$14,000
$1,500
$3,500
$200
$0
$250
$0
$ 3,500
$ 10,500
$ 95,400
DSL Eligible Substance
Schedule IIf*
35
$12,505
$3,000 $105,000
$2,800
$ 7,000
$200
$2,600
$250
$
0
$ 9,600
7
$15,390
$3,500 $ 24,500
$1,500
$14,000
$200
$
0
$250
$
0
$14,000
$ 10,500
Schedule VIf*
160
$ 3,148
$1,500 $240,000
$1,500
$
$200
$5,200
$250
$
0
$ 5,200
$234,800
Schedule VII
35
$10,405
$3,500 $122,500
$3,000
$17,500
$200
$8,400
$250
$8,250
$34,150
$ 88,350
Schedule VIII
4
$11,175
$3,500 $ 14,000
$3,000
$ 2,000
$200
$
$250
$
0
$ 2,000
$ 12,000
$8,750
$89,000
$534,500
Schedule III
Subtotal
500
$623,500
Special Activities
Conf. Searches
20
$ 249
$ 250** $
Masked Name
181
$
$
Four Corners
Agreement
25
$ 8,085
Subtotal
Total
573
0
$49,000
0
$31,250
5,000
$
600** $108,600
$ 2,000
$ 50,000
201***
$163,600
701
$787,100
5,000
$108,600
$ 50,000
$163,600
$89,000
$698,100
* p stands for preliminary (DSL incomplete substance); f stands for final (DSL eligible substance).
** These fees represent the full cost to government for the activity.
*** Four Corner Agreements substances not included.
TABLEAU 7 : Sommaire des coûts annuels par annexe, des droits proposés par annexe et des revenus annuels prévus
Droits proposés à
l’origine
Volume
Coût du
ANNEXES
Prévu
programme
Activités courantes
Substance non inscrite — LIS
Niveau d’entrée
Annexe I
180
3 592 $
Annexe VIp*
35
7 889 $
R-D/Mise au point de produits
Annexe IV
4
Annexe XI
4
Annexe XII
4
Autres
Annexe IIp*
18
Annexe V
7
Annexe XIII
7
Substance inscrite sur la LIS
Annexe IIf*
35
Annexe III
7
Annexe VIf*
160
Annexe VII
35
Annexe VIII
4
Déclarations par
étapes
Déclarations
concordantes
Déclarations
consolidées
Économies
totales
par rapport
aux droits
proposés à
l’origine
Revenu
prévu (Les
réductions
de droits des
PME ne sont
pas incluses)
0$
3 800 $
36 000 $
13 700 $
0$
0$
0$
0$
0$
0$
Droits
Revenu
prévu
Droits
rajustés
Économies
Droits
rajustés
Économies
Droits
rajustés
200 $
500 $
36 000 $
17 500 $
200 $
500 $
0$
0$
0$
200 $
0$
3 300 $
250 $
250 $
3 614 $
5 062 $
3 434 $
0$
0$
0$
0$
0$
0$
0$
0$
0$
0$
0$
0$
0$
0$
0$
0$
0$
0$
0$
0$
0$
0$
0$
0$
8 085 $
7 873 $
7 794 $
2 000 $
2 000 $
2 000 $
36 000 $
14 000 $
14 000 $
1 800 $
1 800 $
1 500 $
3 600 $
1 400 $
3 500 $
200 $
200 $
200 $
10 150 $
1 600 $
0$
250 $
250 $
250 $
0$
0$
0$
13 750 $
3 000 $
3 500 $
22 250 $
11 000 $
10 500 $
3 000 $ 105 000 $
3 500 $ 24 500 $
1 500 $ 240 000 $
3 500 $ 122 500 $
3 500 $ 14 000 $
2 800 $
1 500 $
1 500 $
3 000 $
3 000 $
7 000 $
14 000 $
0$
17 500 $
2 000 $
200 $
200 $
200 $
200 $
200 $
2 600 $
0$
5 200 $
8 400 $
0$
250 $
250 $
250 $
250 $
250 $
0$
0$
0$
8 250 $
0$
9 600 $
14 000 $
5 200 $
34 150 $
2 000 $
95 400 $
10 500 $
234 800 $
88 350 $
12 000 $
12 505 $
15 390 $
3 148 $
10 405 $
11 175 $
Économies
0$
500 $
2430
Canada Gazette Part I
June 30, 2001
Droits proposés à
l’origine
Volume
ANNEXES
Prévu
Activités courantes
Total partiel
500
Activités spéciales
Recherches
20
conf.
Dénominations
181
maquillées
Entente « Four
25
Corners »
Total partiel
Total
Coût du
programme
Droits
Revenu
prévu
623 500 $
Déclarations par
étapes
Droits
rajustés
Économies
49 000 $
Déclarations
concordantes
Droits
rajustés
Économies
31 250 $
Déclarations
consolidées
Droits
rajustés
Économies
8 750 $
Économies
totales
par rapport
aux droits
proposés à
l’origine
89 000 $
Revenu
prévu (Les
réductions
de droits des
PME ne sont
pas incluses)
534 500 $
249 $
250 $ **
5 000 $
5 000 $
573 $
600 $ ** 108 600 $
108 600 $
8 085 $
2 000 $
50 000 $
201***
163 600 $
701
787 100 $
50 000 $
163 600 $
89 000 $
698 100 $
* p signifie préliminaire (substance ne pouvant pas être inscrite sur la LIS); f veut dire final (substance pouvant être inscrite sur la LIS).
** Ces droits représentent le coût total de l’activité pour le gouvernement.
*** Les substances de l’Entente « Four Corners » ne sont pas incluses.
Consultation
Consultations
This cost recovery initiative was recommended by Environment Canada’s Program Review announced in February 1995.
Cette initiative de recouvrement des coûts a été recommandée
par l’Examen des programmes d’Environnement Canada annoncé
en février 1995.
Les consultations ont été entreprises avec des représentants des
secteurs industriels touchés dès le début de l’établissement de
l’initiative de recouvrement des coûts et pendant tout le processus
d’établissement des droits. Ces consultations ont permis de s’assurer que ceux qui paieront pour les services auront voix au chapitre du choix de la méthode proposée pour la mise en œuvre du
service et auront la possibilité de faire des commentaires sur la
mesure dans laquelle le programme devrait récupérer les coûts et
sur le barème de droits proposés. Un processus semblable a aidé à
déterminer les annexes qui subiraient le plus de répercussions
financières négatives et à proposer des réductions de droits et
d’autres changements pour atténuer ces effets négatifs.
À la suite des conclusions de l’étude d’ARC sur les droits proposés à l’origine, les intervenants sont convenus conjointement de
proposer des rajustements au barème de droits. Il en a résulté une
réduction de droits qui totalisait 89 000 $ (tableau 7). Ces changements se reflètent dans les droits proposés actuellement pour le
RFSN.
Le Réseau environnemental canadien (REC) a aussi été consulté et il a obtenu copie du document de travail sur le recouvrement des coûts. Le REC croit qu’Environnement Canada et Santé
Canada ont proposé un système juste de recouvrement des coûts
et ont fait un excellent travail en établissant un barème de droits
juste. Une lettre datée du 29 avril 1999 a été envoyée au REC, à
l’Association des consommateurs du Canada et aux Fabricants de
produits alimentaires et de consommation du Canada. À ces lettres étaient joints un document sur la situation du processus de
consultation, le procès-verbal de la réunion du 18 février 1998 du
Comité directeur sur le recouvrement des coûts et le rapport final
des essais sur les répercussions sur les entreprises. Aucun commentaire n’a été reçu à la suite de ces lettres.
Une liste d’envoi d’environ 2 500 noms a été dressée d’après
les demandes d’information antérieures sur le RRSN. En mars
1997, un bulletin décrivant la proposition de recouvrement des
coûts et le processus de consultation a été envoyé aux membres
de cette liste, les invitant à participer aux consultations, soit directement, soit par l’entremise du Groupe de coordination de l’industrie (GCI) qui est composé de représentants d’associations
industrielles touchées par le RRSN. Les représentants des
Consultations were initiated with representatives of affected
industrial sectors from the beginning of the development of the
cost recovery initiative and throughout the fee-setting process.
This has ensured that those who will pay for the service have an
effective voice in the proposed method of implementing this
service and have an opportunity to comment on the extent to
which the program should be cost recoverable and on the proposed fee structure. Such a process has assisted in identifying the
schedules most likely to result in negative financial impacts, and
in proposing fee reductions with other changes to alleviate these
negative impacts.
Following the findings of the ARC study on the original proposed fees, it was agreed jointly with stakeholders to propose
adjustment to the fees structure. The agreement resulted in an
other fee reduction totaling $89,000 (Table 7). Those changes are
reflected in current proposed fees for the NSFR.
The Canadian Environmental Network (CEN) has also been
part of the consultation and was provided with the discussion
paper on the cost recovery. The CEN thinks that Environment
Canada and Health Canada have proposed a fair system of cost
recovery and have done a good job on having a fair approach to
the fee structure. A letter dated April 29, 1999, was sent to the
CEN, the Consumers’ Association of Canada and the Food and
Consumer Products Manufacturers’ of Canada. To these letters
were attached the status of the consultation process, the minutes
of the cost recovery Steering Committee meeting of February 18,
1998, and the final report of the business impact test. No comments have been received further to these letters.
A mailing list of approximately 2 500 was compiled based on
previous requests for information on the NSNR. In March 1997, a
bulletin outlining the proposal for cost recovery and the consultative process was sent to individuals on this list, inviting participation in the consultations either directly or through the auspices of
the Industry Coordination Group (ICG), which is composed of
representatives of industry associations affected by the NSNR.
Representatives of federal departments (Environment Canada,
Le 30 juin 2001
Gazette du Canada Partie I
2431
Health Canada and Industry Canada) and the ICG held six meetings10 during the 1997-1998 fiscal year to discuss the first draft of
the cost recovery proposal and to agree on a consultative mechanism. The last four meetings also included other industry representatives. These meetings ensured that the cost recovery initiative will result in minimal impacts on other government programs
and objectives.
ministères fédéraux (Environnement Canada, Santé Canada et
Industrie Canada) et du GCI ont tenu six réunions10 pendant
l’exercice 1997-1998 pour étudier la première ébauche de la proposition de recouvrement des coûts et pour s’entendre sur un mécanisme de consultation. Les quatre dernières réunions incluaient
aussi d’autres représentants de l’industrie. Ces réunions ont permis de s’assurer que l’initiative de recouvrement des coûts entraînerait des répercussions minimes sur d’autres programmes et
objectifs du gouvernement.
To ensure effective consultation on the proposed fee regulations, a business impact analysis has been carried out under the
auspices of the NSN Business Impact Advisory Group (BIAG) to
assess the impacts resulting from the implementation of the fees.
Representatives of Environment Canada, Health Canada, Industry
Canada, and industry were involved in this analysis. The results
of this business impact analysis have been made available to all
those participating in the consultation process. The results have
been used to identify the impacts of the Regulations on business
activities and have provided a mechanism for identifying problems and solutions resulting from the implementation of the
NSNR. The results have also been taken into consideration as
Environment Canada developed the NSN Program cost recovery
proposal.
Pour que les consultations sur le règlement proposé concernant
les droits soient efficaces, une analyse des incidences sur le commerce a été effectuée sous les auspices du Groupe consultatif sur
les incidences sur le commerce des RSN pour évaluer les répercussions résultant de la mise en œuvre des droits. Les représentants d’Environnement Canada, de Santé Canada, d’Industrie
Canada et de l’industrie ont participé à cette analyse. Les résultats
de l’analyse ont été mis à la disposition de tous ceux qui ont participé au processus de consultation. Les résultats ont servi à définir les répercussions du Règlement sur les activités commerciales
et ont constitué un mécanisme de définition des problèmes et des
solutions résultant de la mise en œuvre du RRSN. Environnement
Canada a aussi tenu compte des résultats en élaborant sa proposition de recouvrement des coûts du Programme des RSN.
Communication Strategy
Stratégie de communication
Copies of the proposed New Substances Fees Regulations and
an implementation guide have been sent to businesses and relevant non-governmental associations. The Internet home page on
new substances will be used to announce the Regulations and to
distribute information to businesses and/or persons affected by or
interested in the Regulations. The CEPA Environmental Registry
will also provide a reference point to the New Substances Fees
Regulations and associated documents.
Des exemplaires du règlement proposé sur les frais des substances nouvelles et un guide de mise en œuvre ont été envoyés
aux entreprises et aux associations non gouvernementales pertinentes. La page d’accueil sur Internet des nouvelles substances
servira à annoncer le Règlement et à distribuer l’information aux
entreprises et aux personnes touchées ou intéressées par le Règlement. Le Registre environnemental de la LCPE constituera
également un point de référence pour tous documents associés au
Règlement sur les droits concernant les substances nouvelles.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Failure to follow the procedures or provide the required prescribed information will result in non-compliance and in these
situations, CEPA enforcement officers will apply the Compliance
and Enforcement Policy for CEPA, 1999. This policy outlines
measures for promoting compliance, including education and
information, promotion of technology development, and consultation on the development of regulations.
En général, l’inobservation des procédures ou la noncommunication des renseignements requis entraînera une nonconformité et dans ces conditions, les agents de l’autorité de la
LCPE appliqueront la Politique d’application et d’observation de
la LCPE 1999. Cette politique décrit les mesures visant à promouvoir le respect de la loi, y compris l’éducation et l’information, la promotion du développement des technologies et la consultation sur le développement de réglementation.
This policy sets out the range of possible responses to alleged
violations: warnings, directions and environmental protection
compliance orders issued by enforcement officers, detention orders for shipments, ticketing, Ministerial orders, injunctions,
prosecution, and environmental protection alternative measures
which are an alternative to a court trial after the laying of charges
for a CEPA offence. In addition, the policy explains in which
cases Environment Canada will resort to civil suits by the Crown
for the recovery of costs in specified circumstances.
When, following an inspection or an investigation, CEPA enforcement officers discover a violation, they will select the appropriate response, based on the following criteria:
Nature of the alleged violation
This includes consideration of the damage, the intent of the
alleged violator, whether it is a repeat offense, and whether
Cette politique expose l’éventail des mesures à prendre en cas
de présumées infractions : avertissements, ordres en cas de rejet
ou ordres d’exécution en matière de protection de l’environnement signifiés par les agents de l’autorité; ordre d’arrêt de navire;
contraventions; ordres ministériels; injonctions; poursuites; mesures de rechange en matière de protection de l’environnement, qui
constituent une solution de rechange à la voie judiciaire après le
dépôt d’une accusation pour infraction à la LCPE. En outre, la
politique indique dans quelles circonstances Environnement Canada pourra intenter des poursuites au civil pour recouvrer des
frais.
Si, au terme d’une inspection ou d’une enquête, les agents de
l’autorité de la LCPE estiment qu’il y a eu infraction, ils adopteront la mesure pertinente en se fondant sur les critères suivants :
Nature de l’infraction présumée
Déterminer la gravité des dommages infligés, l’intention du
présumé contrevenant, s’il s’agit d’une récidive et s’il y a eu
———
———
10
10
April 8, June 26, July 24, September 9, November 12, 1997, and February 18,
1998.
Les 8 avril, 26 juin, 24 juillet, 9 septembre, 12 novembre 1997 et le 18 février
1998.
2432
Canada Gazette Part I
June 30, 2001
une tentative de dissimuler de l’information ou de contourner, d’une façon ou d’une autre, les objectifs ou exigences de
la Loi.
Efficacité des moyens employés pour obliger le présumé contrevenant à obtempérer
Le but visé est de faire respecter la Loi dans les plus brefs
délais tout en empêchant les récidives.
Uniformité d’application
Les agents de l’autorité doivent tenir compte de ce qui a été
fait dans des cas semblables antérieurs, pour déterminer la
ligne de conduite à suivre afin de faire appliquer la Loi.
an attempt has been made to conceal information or otherwise subvert the objectives and requirements of the Act.
Effectiveness in achieving the desired result with the alleged
violator
The desired result is compliance within the shortest possible
time and with no further repetition of the violation.
Consistency
Enforcement officers will consider how similar situations
were handled previously in determining which measures
should be taken to enforce the Act.
Contacts
Personnes-ressources
David McBain, Chief, New Substances Division, Toxics Pollution Prevention Directorate, Environment Canada, Hull, Quebec
K1A 0H3, (819) 953-4336 (Telephone), (819) 953-7155
(Facsimile), david.mcbain@ec.gc.ca (Electronic mail); or Arthur
Sheffield, Regulatory and Economic Analysis Branch, Economic
and Regulatory Affairs Directorate, Environment Canada, Hull,
Quebec K1A 0H3, (819) 953-1172 (Telephone), (819) 997-2769
(Facsimile), arthur.sheffield@ec.gc.ca (Electronic mail).
David McBain, Chef, Division des substances nouvelles, Direction générale de la prévention de la pollution par les toxiques,
Environnement Canada, Hull (Québec) K1A 0H3, (819) 9534336 (téléphone), (819) 953-7155 (télécopieur), david.mcbain@
ec.gc.ca (courriel); ou Arthur Sheffield, Direction de la réglementation et de l’analyse économique, Direction générale des
affaires économiques et réglementaires, Environnement Canada,
Hull (Québec) K1A 0H3, (819) 953-1172 (téléphone), (819) 9972769 (télécopieur), arthur.sheffield@ec.gc.ca (courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given, pursuant to subsection 332(1) of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999a, that the Minister
of the Environment and the Minister of Health propose, pursuant
to section 328 of that Act, to make the annexed New Substances
Fees Regulations.
Any person may, within 60 days after the publication of this
notice, file with the Minister of the Environment comments with
respect to the proposed Regulations or a notice of objection requesting that a board of review be established under section 333
of the Canadian Environmental Protection Act, 1999a, and stating
the reasons for the objection. All comments and notices must cite
the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this
notice, and be addressed to David McBain, Chief of the New
Substances Division, Commercial Chemicals Evaluation Branch,
Toxics Pollution Prevention Directorate, Environmental Protection Service, Department of the Environment, Ottawa, Ontario
K1A 0H3.
A person who provides information to the Minister of the Environment may submit with the information a request for confidentiality under section 313 of the Canadian Environmental Protection Act, 1999a.
Ottawa, May 28, 2001
DAVID ANDERSON
Minister of the Environment
ALLAN ROCK
Minister of Health
Avis est donné, conformément au paragraphe 332(1) de la Loi
canadienne sur la protection de l’environnement (1999)a, que le
ministre de l’Environnement et le ministre de la Santé, en vertu
de l’article 328 de cette loi, se proposent de prendre le Règlement
sur les droits concernant les substances nouvelles, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter au ministre de l’Environnement, dans les soixante jours suivant la date de publication du
présent avis, leurs observations au sujet du projet de règlement ou
un avis d’opposition motivé demandant la constitution de la
commission de révision prévue à l’article 333 de cette loi. Ils sont
priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de
publication, et d’envoyer le tout à David McBain, Chef de la Division des substances nouvelles, Évaluation des produits chimiques commerciaux, Prévention de la pollution par les toxiques,
Service de la protection de l’environnement, ministère de l’Environnement, Ottawa (Ontario) K1A 0H3.
———
———
a
a
S.C. 1999, c. 33
Quiconque fournit des renseignements au ministre peut en
même temps présenter une demande de traitement confidentiel
aux termes de l’article 313 de cette loi.
Ottawa, le 28 mai 2001
Le ministre de l’Environnement,
DAVID ANDERSON
Le ministre de la Santé,
ALLAN ROCK
L.C. 1999, ch. 33
Le 30 juin 2001
Gazette du Canada Partie I
2433
NEW SUBSTANCES FEES REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES DROITS CONCERNANT
LES SUBSTANCES NOUVELLES
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The definitions in this section apply in these Regulations.
“Act” means the Canadian Environmental Protection Act, 1999.
(Loi)
“assessment” means the assessment of information in respect of a
new substance for the purpose of determining, under section 83
of the Act, whether the new substance is toxic or capable of becoming toxic. (évaluation)
“DSL” means the Domestic Substances List maintained by the
Minister under subsection 66(1) of the Act. (LIS)
“Minister” means the Minister of the Environment. (ministre)
“NDSL” means the Non-Domestic Substances List maintained by
the Minister under subsection 66(2) of the Act. (LES)
“new substance” means any substance that is not on the DSL.
(substance nouvelle)
“notifier” means any person who manufactures or imports a new
substance, or who intends to do so, and who provides, in accordance with paragraph 81(1)(a) of the Act, the information
required under a schedule to the New Substances Notification
Regulations. (déclarant)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent
règlement.
« déclarant » Toute personne qui fabrique ou importe une substance nouvelle, ou qui a l’intention de le faire, et qui fournit,
conformément au paragraphe 81(1) de la Loi, les renseignements indiqués dans une annexe du Règlement sur les renseignements concernant les substances nouvelles. (notifier)
« évaluation » L’évaluation des renseignements fournis à l’égard
d’une substance nouvelle afin de déterminer, en vertu de l’article 83 de la Loi, si elle est effectivement ou potentiellement
toxique. (assessment)
« LES » La liste extérieure des substances tenue à jour par le ministre en application du paragraphe 66(2) de la Loi. (NDSL)
« LIS » La liste intérieure des substances tenue à jour par le ministre en application du paragraphe 66(1) de la Loi. (DSL)
« Loi » La Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999). (Act)
« ministre » Le ministre de l’Environnement. (Minister)
« substance nouvelle » Substance qui ne figure pas sur la LIS.
(new substance)
APPLICATION
CHAMP D’APPLICATION
2. These Regulations do not apply to a substance that is an
animate or inanimate product of biotechnology.
2. Le présent règlement ne s’applique pas aux substances qui
sont des produits biotechnologiques animés ou inanimés.
INITIAL FEES
DROITS INITIAUX
3. Subject to section 5 and the reductions provided for in sections 6 and 7, a notifier of a new substance who for the first time
provides the information required under any schedule to the New
Substances Notification Regulations set out in column 1 of Schedule 1 to these Regulations shall pay for the assessment of that
substance the amount set out in column 2 under the heading corresponding to the notifier’s annual sales in Canada.
3. Sous réserve de l’article 5 et des réductions prévues aux articles 6 et 7, le déclarant d’une substance nouvelle qui fournit pour
la première fois les renseignements prévus à l’une ou l’autre des
annexes du Règlement sur les renseignements concernant les
substances nouvelles figurant à la colonne 1 de l’annexe 1 du présent règlement doit payer, pour l’évaluation de cette substance, la
somme indiquée à la colonne 2 sous la rubrique correspondant à
ses ventes annuelles au Canada.
SUBSEQUENT FEES
DROITS ADDITIONNELS
4. Subject to section 5 and the reductions provided for in sections 6 and 7, a notifier of a new substance who has provided with
respect to that substance the information required under any
schedule to the New Substances Notification Regulations, and
who subsequently provides, with respect to the same substance,
information required by another schedule to those Regulations set
out in column 1 of Schedule 1 to these Regulations, shall pay for
the assessment of that substance in respect of that other schedule
the amount set out in column 2 under the heading corresponding
to the notifier’s annual sales in Canada, less any amount previously paid for the assessment of that substance in respect of any
other schedule to the New Substances Notification Regulations.
4. Sous réserve de l’article 5 et des réductions prévues aux articles 6 et 7, le déclarant d’une substance nouvelle qui a fourni à
l’égard de cette substance les renseignements prévus à l’une ou
l’autre des annexes du Règlement sur les renseignements concernant les substances nouvelles et qui fournit par la suite à l’égard
de cette substance d’autres renseignements prévus à une autre
annexe de ce règlement figurant à la colonne 1 de l’annexe 1 du
présent règlement, doit payer, pour l’évaluation de cette substance
relativement à cette dernière annexe, la somme indiquée à la colonne 2 sous la rubrique correspondant à ses ventes annuelles au
Canada, moins la somme qu’il a déjà payée pour son évaluation
relativement à toute autre annexe.
FINAL FEES
DROITS FINALS
5. Subject to the reductions provided for in sections 6 and 7, a
notifier of a new substance who provides the information required
under Schedule II or VI to the New Substances Notification
Regulations and who is not required under those Regulations to
provide subsequent information with respect to the same substance, shall pay for the assessment of that substance the amount
set out in column 2 of Schedule 2 to these Regulations under the
5. Sous réserve des réductions prévues aux articles 6 et 7, le
déclarant d’une substance nouvelle qui fournit les renseignements
prévus aux annexes II ou VI du Règlement sur les renseignements
concernant les substances nouvelles et qui n’est pas tenu de fournir d’autres renseignements à l’égard de cette substance en vertu
de ce règlement doit payer la somme applicable figurant à la
colonne 2 de l’annexe 2 du présent règlement sous la rubrique
2434
Canada Gazette Part I
June 30, 2001
heading corresponding to the notifier’s annual sales in Canada,
less any amount previously paid for the assessment of that substance in respect of any other schedule to the New Substances
Notification Regulations, if applicable.
correspondant à ses ventes annuelles au Canada, moins la somme
qu’il a déjà payée pour son évaluation relativement à toute autre
annexe de ce règlement, le cas échéant.
REDUCTIONS — MATCHED NOTIFICATIONS AND
CONSOLIDATED NOTIFICATIONS
RÉDUCTIONS — DÉCLARATION CONCORDANTE
ET DÉCLARATION CONSOLIDÉE
6. A notifier of a new substance who requests of the Department of the Environment the use of information that was previously provided by another notifier with respect to the same substance, which notification is known as a matched notification, is
not required to pay an amount under section 3, 4 or 5, but shall
pay an amount of $200 for the assessment of that substance.
6. Le déclarant d’une substance nouvelle qui présente au ministère de l’Environnement une demande visant l’utilisation des
renseignements déjà fournis par un autre déclarant à l’égard de la
même substance — laquelle déclaration est connue sous le nom
de déclaration concordante — n’est pas tenu de payer la somme
exigée aux termes des articles 3, 4 ou 5, mais doit plutôt payer la
somme de 200 $ pour l’évaluation de cette substance.
7. Le déclarant d’au plus six substances nouvelles de la même
catégorie pour lesquelles les renseignements fournis aux termes
des annexes du Règlement sur les renseignements concernant les
substances nouvelles sont identiques — laquelle déclaration est
connue sous le nom de déclaration consolidée — doit, pour l’évaluation d’une de ces substances, payer la somme exigée en vertu
des articles 3, 4 ou 5 et la somme de 250 $ pour l’évaluation de
chacune des autres substances.
7. A notifier of a maximum of six new substances of the same
class, where the information provided under the schedules to the
New Substances Notification Regulations for each substance is
identical, which notification is known as a consolidated notification, shall pay the amount required under section 3, 4 or 5 for the
assessment of one of those substances and an amount of $250 for
the assessment of each other of those substances.
MAXIMUM FEES
DROIT MAXIMAL
8. Despite sections 3 to 5, the maximum fees payable for the
assessment of a new substance on the basis of the information
required under the schedules to the New Substances Notification
Regulations is $2,625, where the notifier’s annual sales in Canada
are less than $40 million, and $3,500, in any other case.
8. Malgré les articles 3 à 5, le droit maximal exigible pour
l’évaluation d’une substance nouvelle selon les renseignements
exigés par les annexes du Règlement sur les renseignements concernant les substances nouvelles est de 2 625 $, dans le cas où les
ventes annuelles du déclarant au Canada sont inférieures à
40 millions de dollars, et de 3 500 $ dans les autres cas.
FEES FOR OTHER SERVICES
DROITS POUR AUTRES SERVICES
9. The fee payable for a service set out in column 1 of Schedule 3 to these Regulations is the fee set out in column 2 under the
heading corresponding to the annual sales in Canada of the person
for whom the service is provided.
9. Le droit exigible pour un service prévu à la colonne 1 de
l’annexe 3 du présent règlement est la somme indiquée à la colonne 2 sous la rubrique correspondant aux ventes annuelles du
demandeur au Canada.
ANNUAL SALES
VENTES ANNUELLES
10. (1) A person who requests that fees payable under these
Regulations be based on the person’s annual sales in Canada shall
provide to the Minister the person’s sales reports for Canada according to the person’s financial statements for the previous fiscal
period prepared in accordance with generally accepted accounting
principles and certified as true and correct by that person or, in
the case of a corporation, by the manager responsible for the corporation’s financial affairs.
(2) Despite any other provision of these Regulations, if the information relating to annual sales in Canada is not provided, fees
payable shall be based on annual sales above $40 million.
10. (1) La personne qui demande que les droits à payer en vertu
du présent règlement soient établis sur la base de ses ventes annuelles au Canada doit fournir au ministre le relevé de ses ventes
au Canada, selon ses états financiers de l’exercice précédent établis conformément aux principes comptables généralement reconnus et accompagnés d’une attestation de conformité signée par
elle ou, s’il s’agit d’une personne morale, par le dirigeant responsable des affaires financières de celle-ci.
(2) Malgré toute autre disposition du présent règlement, si les
renseignements sur les ventes annuelles ne sont pas fournis, les
droits à payer sont établis sur la base de ventes annuelles supérieures à 40 millions de dollars.
PAYMENT
PAIEMENTS
11. The fees payable under sections 3 to 9 shall be paid by certified cheque or money order to the Receiver General at the time
the service is requested.
11. Les droits à payer en application des articles 3 à 9 sont acquittés par chèque certifié ou mandat établi à l’ordre du receveur
général au moment où le service est demandé.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
12. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
12. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
Le 30 juin 2001
Gazette du Canada Partie I
SCHEDULE 1
(Sections 3 and 4)
ANNEXE 1
(articles 3 et 4)
ASSESSMENT FEES
DROITS
Column 1
Colonne 1
Column 2
Colonne 2
Fee ($)
Droits ($)
Annual Sales ($ Million)
Item
NSN Schedule*
≤ 13
> 13
≤ 26
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
Schedule I
Schedule II
Schedule III
Schedule V
Schedule VI
Schedule VII
Schedule VIII
Schedule XIII
50
500
875
500
125
875
875
500
100
1,000
1,750
1,000
250
1,750
1,750
1,000
Article
> 26
≤ 40
> 40
150
1,500
2,625
1,500
375
2,625
2,625
1,500
200
2,000
3,500
2,000
500
3,500
3,500
2,000
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
* Schedule to the New Substances Notification Regulations.
> 13
≤ 26
> 26
≤ 40
> 40
50
500
875
500
125
875
875
500
100
1 000
1 750
1 000
250
1 750
1 750
1 000
150
1 500
2 625
1 500
375
2 625
2 625
1 500
200
2 000
3 500
2 000
500
3 500
3 500
2 000
ANNEXE 2
(article 5)
ASSESSMENT FEES
DROITS
Column 2
Colonne I
Item
NSN Schedule* ≤ 13
1.
2.
Schedule II
Schedule VI
1,500
750
750
375
2,250
1,125
Article
Colonne 2
Droits ($)
Ventes annuelles (million $)
> 13
> 26
> 40
≤ 26
≤ 40
Annexe RSN*
≤ 13
3,000
1,500
1.
2.
* Schedule to the New Substances Notification Regulations.
Annexe II
Annexe VI
750
375
1 500
750
2 250
1 125
ANNEXE 3
(article 9)
FEES FOR OTHER SERVICES
DROITS POUR AUTRES SERVICES
Column 2
≤ 13
Item
Service
1.
Confidential search 62.50
of DSL and NDSL*
Masked
150
name
application**
Application
500
under Four
Corners
Agreement***
3 000
1 500
* Annexe du Règlement sur les renseignements concernant les substances
nouvelles.
SCHEDULE 3
(Section 9)
Column 1
3.
Annexe I
Annexe II
Annexe III
Annexe V
Annexe VI
Annexe VII
Annexe VIII
Annexe XIII
≤ 13
* Annexe du Règlement sur les renseignements concernant les substances
nouvelles.
Fee ($)
Annual Sales ($ Million)
> 13
> 26
≤ 26
≤ 40
> 40
2.
Ventes annuelles (million $)
Annexe RSN*
SCHEDULE 2
(Section 5)
Column 1
2435
Colonne 2
Colonne 1
Fee ($)
Annual Sales ($ Million)
> 13
> 26
≤ 26
≤ 40
> 40
Article
Services
≤ 13
125
187.50
250
1.
300
450
600
2.
1,000
1,500
2,000
3.
* Search of substances appearing on the DSL or NDSL that have been published
under masked names.
** Application for a masked name, as defined in the Masked Name Regulations,
for a new substance.
*** Application for a service under the Agreement for Sharing of Information
Between the U.S. Environmental Protection Agency (USEPA), and
Environment Canada (EC) and Health Canada (HC) (the “Four Corners
Agreement”).
[26-1-o]
Recherches
62,50
confidentielles*
Demandes de
150
dénomination
maquillée**
Demandes faites 500
en vertu de
l’Entente Four
Corners***
Droits ($)
Ventes annuelles (million $)
> 13
> 26
> 40
≤ 26
≤ 40
125
187,50
250
300
450
600
1 000
1 500
2 000
* Recherche de substances publiées dans la LES ou la LIS sous une
dénomination maquillée.
** Demande de dénomination maquillée, au sens du Règlement sur les
dénominations maquillées, à l’égard d’une substance nouvelle.
*** Demande de service au titre de l’Entente visant le partage de renseignements
entre l’Environmental Protection Agency des États-Unis, Environnement
Canada et Santé Canada (Entente « Four Corners »).
[26-1-o]
Le 30 juin 2001
Gazette du Canada Partie I
INDEX
No. 26 — June 30, 2001
(An asterisk indicates a notice previously published.)
COMMISSIONS
Canada Customs and Revenue Agency
Special Import Measures Act
Safety footwear — Decision .............................................
Canada Post Corporation
Canada Post Corporation Act
Notice to interested parties................................................
Canadian International Trade Tribunal
Appeals — Notice No. HA-2001-002 ..............................
EDP hardware and software — Determination.................
Leather footwear — Commencement of preliminary
injury inquiry.................................................................
Machine tufted carpeting — Expiry of finding.................
Woven fabrics of cotton/polyester and polyester/cotton
— Commencement of investigation..............................
Canadian Radio-television and Telecommunications
Commission
*Addresses of CRTC offices — Interventions..................
Decisions
2001-230-1, 2001-357 to 2001-359 and 2001-368 to
2001-371 .......................................................................
Public Notices
2001-58-1 — Digital migration issues: call for comments
regarding small cable systems — Extension of
deadline for submission of reply comments..................
2001-72.............................................................................
Competition Tribunal
Competition Act
Application for an order....................................................
GOVERNMENT NOTICES
Environment, Dept. of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999
Agreement respecting Canada-wide Standard for
benzene — Phase 2 .......................................................
Order 2001-66-04-02 amending the Non-domestic
Substances List..............................................................
Permit No. 4543-2-03265, amended .................................
Fisheries and Oceans, Dept. of
Canada Shipping Act
Statement by the Minister of Fisheries and Oceans
regarding the bulk oil cargo fees established by
Eastern Canada Response Corporation Ltd...................
Industry, Dept. of
Appointments....................................................................
Senators called ..................................................................
Solicitor General, Dept. of the
Criminal Code
Designation of fingerprint examiners................................
Transport, Dept. of
Motor Vehicle Safety Act
Notice of intent to amend section 208, “Occupant
Restraint Systems in Frontal Impact,” of the Motor
Vehicle Safety Regulations ...........................................
2374
2375
2380
2378
2376
2379
2376
2381
2382
2383
2383
2384
2340
2350
2340
2350
2355
2358
2359
2359
MISCELLANEOUS NOTICES
ACF Industries, Incorporated, document deposited.............. 2385
MISCELLANEOUS NOTICES (Conc.)
*Bank One Canada, letters patent of dissolution ..................
CENTRE NOUVEAU DIALOGUE, surrender of charter....
*Commercial Union Life Assurance Company of Canada,
change of name .................................................................
*Deutsche Bank Canada, notice of intention........................
First Union Rail Corporation, document deposited ..............
Friday, Charlie W. and Richard Weiss, bridge over the
Manson River, B.C. ..........................................................
GATX Rail Corporation, documents deposited....................
Global Talk, relocation of head office ..................................
Great-West Life Assurance Company (The) and Clarica
Life Insurance Company, transfer and assumption of
liability agreement.............................................................
HOCKEY CANADA, surrender of charter ..........................
I-CAR CANADA, surrender of charter ................................
JEAN GIGUÈRE FOUNDATION INC., surrender of
charter ...............................................................................
*Life Reassurance Corporation of America, change of
name..................................................................................
London Entrepreneurial Education Association, surrender
of charter...........................................................................
Montréal, City of, bridge over Lachine Canal, Que..............
Municipal Waste Integration Network, relocation of head
office.................................................................................
NAC Reinsurance Corporation, change of name..................
*Pembridge Insurance Company, letters patent of
continuance .......................................................................
Saskatchewan Highways and Transportation, culvert
replacement in unnamed Creek (Sask.).............................
Simcoe, County of, reconstruction of county bridge over
the Pretty River, Ont. ........................................................
Union Tank Car Company, document deposited ..................
Vermilion River, County of, bridge over Vermilion River,
Alta. ..................................................................................
Wieteska, Krzysztof, aquaculture facilities fronting David
Channel, B.C.....................................................................
2437
2385
2385
2386
2388
2388
2385
2388
2389
2390
2390
2390
2390
2391
2391
2386
2392
2392
2392
2392
2387
2393
2387
2391
PARLIAMENT
House of Commons
*Filing applications for private bills (1st Session,
37th Parliament)............................................................ 2373
PROPOSED REGULATIONS
Canada Post Corporation
Canada Post Corporation Act
Regulations Amending the Armed Forces Postal
Regulations (consequential amendments) ....................
Regulations Amending the International Letter-post
Items Regulations (rate increases and other regulatory
amendments) .................................................................
Regulations Amending the Letter Mail Regulations
(change of implementation date for the domestic basic
letter rate) ......................................................................
Regulations Amending the Letter Mail Regulations (rate
increase) ........................................................................
Regulations Amending the Special Services and Fees
Regulations (consequential amendments) .....................
Regulations Amending the Special Services and Fees
Regulations (rate increase)......................................
Environment, Dept. of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999
New Substances Fees Regulations ....................................
2406
2399
2395
2397
2408
2409
2411
2438
Canada Gazette Part I
June 30, 2001
INDEX
AVIS DU GOUVERNEMENT (suite)
Transports, min. des
Loi sur la sécurité automobile
Avis d’intention de modifier l’article 208, « Systèmes de
retenue des occupants en cas de collision frontale », du
Règlement sur la sécurité des véhicules automobiles.... 2359
o
N 26 — Le 30 juin 2001
(L’astérisque indique un avis déjà publié.)
AVIS DIVERS
ACF Industries, Incorporated, dépôt de document ...............
*Banque Un Canada, lettres patentes de dissolution ............
CENTRE NOUVEAU DIALOGUE, abandon de charte ......
*Compagnie d’Assurance-Vie Union Commerciale du
Canada (La), changement de dénomination sociale..........
*Deutsche Bank Canada, avis d’intention ............................
First Union Rail Corporation, dépôt de document................
FONDATION JEAN GIGUÈRE INC., abandon de charte..
Friday, Charlie W. et Richard Weiss, pont au-dessus de la
rivière Manson (C.-B.)......................................................
GATX Rail Corporation, dépôt de documents .....................
Global Talk, changement de lieu du siège social..................
Great-West, compagnie d’assurance-vie (La) et Clarica,
compagnie d’assurance sur la vie, convention de transfert
et de prise en charge..........................................................
HOCKEY CANADA, abandon de charte.............................
I-CAR CANADA, abandon de charte ..................................
*Life Reassurance Corporation of America, changement de
dénomination sociale ........................................................
London Entrepreneurial Education Association, abandon
de charte............................................................................
Montréal, ville de, pont au-dessus du canal Lachine (Qué.).
Municipal Waste Integration Network, changement de lieu
du siège social...................................................................
NAC Reinsurance Corporation, changement de raison
sociale ...............................................................................
*Pembridge, Compagnie D’Assurance, lettres patentes de
prorogation........................................................................
Saskatchewan Highways and Transportation, remplacement
d’un ponceau dans un ruisseau non désigné (Sask.) .........
Simcoe, County of, réfection du pont de comté au-dessus
de la rivière Pretty (Ont.) ..................................................
Union Tank Car Company, dépôt de document....................
Vermilion River, County of, pont au-dessus de la rivière
Vermilion (Alb.) ...............................................................
Wieteska, Krzysztof, installations d’aquaculture donnant
sur le chenal David (C.-B.) ...............................................
AVIS DU GOUVERNEMENT
Environnement, min. de l’
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)
Accord concernant le standard pancanadien sur le
benzène — 2e volet .......................................................
Arrêté 2001-66-04-02 modifiant la Liste extérieure des
substances .....................................................................
Permis no 4543-2-03265, modifié .....................................
Industrie, min. de l’
Nominations......................................................................
Sénateurs appelés..............................................................
Pêches et des Océans, min. des
Loi sur la marine marchande du Canada
Déclaration du ministre des Pêches et des Océans au
sujet des droits d’inscription fixés par la Société
d’intervention maritime, Est du Canada Ltée................
Solliciteur général, min. du
Code criminel
Désignation à titre d’inspecteurs d’empreintes digitales...
2385
2385
2385
2386
2388
2388
2390
2385
2388
2389
2390
2390
2390
2391
2391
2386
2392
2392
2392
2392
2387
2393
2387
2391
2340
2350
2340
2355
2358
2350
2359
COMMISSIONS
Agence des douanes et du revenu du Canada
Loi sur les mesures spéciales d’importation
Chaussures de sécurité — Décision ..................................
Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications
canadiennes
*Adresses des bureaux du CRTC — Interventions...........
Avis publics
2001-58-1 — Migration numérique : Appel
d’observations sur les petites entreprises de
distribution par câble — Prorogation de la période
de dépôt des répliques aux observations .......................
2001-72.............................................................................
Décisions
2001-230-1, 2001-357 à 2001-359 et 2001-368 à
2001-371 .......................................................................
Société canadienne des postes
Loi sur la Société canadienne des postes
Avis aux intéressés............................................................
Tribunal canadien du commerce extérieur
Appels — Avis no HA-2001-002 .....................................
Chaussures en cuir — Ouverture d’enquête préliminaire
de dommage ..................................................................
Matériel et logiciel informatiques — Décison ..................
Tapis produit sur machine à touffeter — Expiration des
conclusions....................................................................
Tissus en coton/polyester et en polyester/coton —
Ouverture d’enquête......................................................
Tribunal de la concurrence
Loi sur la concurrence
Demande d’ordonnance ....................................................
2374
2381
2383
2383
2382
2375
2380
2376
2378
2379
2376
2384
PARLEMENT
Chambre des communes
*Demandes introductives de projets de loi privés
(1re session, 37e législature)........................................... 2373
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Environnement, min. de l’
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)
Règlement sur les droits concernant les substances
nouvelles ....................................................................... 2411
Société canadienne des postes
Loi sur la Société canadienne des postes
Règlement modifiant le Règlement des postes pour les
forces armées (modifications corrélatives).................... 2406
Règlement modifiant le Règlement sur les droits postaux
de services spéciaux (majorations tarifaires)................. 2409
Règlement modifiant le Règlement sur les droits postaux
de services spéciaux (modifications corrélatives) ........... 2408
Règlement modifiant le Règlement sur les envois de la
poste aux lettres du régime postal international
(majorations tarifaires et autres changements) .............. 2399
Règlement modifiant le Règlement sur les envois postelettre (changement de la date d’entrée en vigueur du
tarif de base des lettres du régime intérieur) ................. 2395
Règlement modifiant le Règlement sur les envois postelettre (majorations tarifaires)........................................... 2397
If undelivered, return COVER ONLY to:
Canadian Government Publishing
Public Works and Government Services
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
En cas de non-livraison,
retourner cette COUVERTURE SEULEMENT à :
Les Éditions du gouvernement du Canada
Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
Available from Canadian Government Publishing
Public Works and Government Services Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
En vente : Les Éditions du gouvernement du Canada
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising