Canada Gazette du Part I

Canada Gazette du Part I
Vol. 135, no 14
Vol. 135, No. 14
Canada
Gazette
Gazette
du Canada
Part I
Partie I
OTTAWA, SATURDAY, APRIL 7, 2001
OTTAWA, LE SAMEDI 7 AVRIL 2001
NOTICE TO READERS
The Canada Gazette is published under authority of the
Statutory Instruments Act. It consists of three parts as described
below:
Part I
Material required by federal statute or regulation to
be published in the Canada Gazette other than items
identified for Parts II and III below — Published
every Saturday
Part II
Statutory Instruments (Regulations) and other classes
of statutory instruments and documents — Published
January 3, 2001, and at least every second
Wednesday thereafter
Part III
Public Acts of Parliament and their enactment
proclamations — Published as soon as is reasonably
practicable after Royal Assent
The Canada Gazette is available in most public libraries for
consultation.
To subscribe to, or obtain copies of, the Canada Gazette,
contact bookstores selling Government publications as listed
in the telephone directory or write to: Canadian Government
Publishing, Public Works and Government Services Canada,
Ottawa, Canada K1A 0S9.
Canada Gazette
Yearly subscription
Canada
Outside Canada
Per copy
Canada
Outside Canada
Part I
Part II
Part III
$135.00
US$135.00
$67.50
US$67.50
$28.50
US$28.50
$2.95
US$2.95
$3.50
US$3.50
$4.50
US$4.50
AVIS AU LECTEUR
La Gazette du Canada est publiée conformément aux
dispositions de la Loi sur les textes réglementaires. Elle est
composée des trois parties suivantes :
Partie I
Textes devant être publiés dans la Gazette du
Canada conformément aux exigences d’une loi
fédérale ou d’un règlement fédéral et qui ne satisfont
pas aux critères des Parties II et III — Publiée le
samedi
Partie II
Textes réglementaires (Règlements) et autres catégories
de textes réglementaires et de documents — Publiée le
3 janvier 2001 et au moins tous les deux mercredis par
la suite
Partie III
Lois d’intérêt public du Parlement et les proclamations
énonçant leur entrée en vigueur — Publiée aussitôt que
possible après la sanction royale
On peut consulter la Gazette du Canada dans la plupart des
bibliothèques publiques.
On peut s’abonner à la Gazette du Canada ou en obtenir des
exemplaires en s’adressant aux agents libraires associés énumérés
dans l’annuaire téléphonique ou en s’adressant à : Les Éditions
du gouvernement du Canada, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, Ottawa, Canada K1A 0S9.
Gazette du Canada
Abonnement annuel
Canada
Extérieur du Canada
Exemplaire
Canada
Extérieur du Canada
Partie I
Partie II
Partie III
135,00 $
135,00 $US
67,50 $
67,50 $US
28,50 $
28,50 $US
2,95 $
2,95 $US
3,50 $
3,50 $US
4,50 $
4,50 $US
REQUESTS FOR INSERTION
DEMANDES D’INSERTION
Requests for insertion should be directed to the Canada
Gazette Directorate, Public Works and Government Services
Canada, 350 Albert Street, 5th Floor, Ottawa, Ontario K1A 0S5,
(613) 991-1351 (Telephone), (613) 991-3540 (Facsimile).
Les demandes d’insertion doivent être envoyées à la
Direction de la Gazette du Canada, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, 350, rue Albert, 5e étage, Ottawa
(Ontario) K1A 0S5, (613) 991-1351 (téléphone), (613) 991-3540
(télécopieur).
Bilingual texts received as late as six working days before the
desired Saturday’s date of publication will, if time and other
resources permit, be scheduled for publication that date.
Un texte bilingue reçu au plus tard six jours ouvrables avant la
date de parution demandée paraîtra, le temps et autres ressources
le permettant, le samedi visé.
Each client will receive a free copy of the Canada Gazette for
every week during which a notice is published.
Pour chaque semaine de parution d’un avis, le client recevra un
exemplaire gratuit de la Gazette du Canada.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, represented by the
Minister of Public Works and Government Services, 2001
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2001
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, représentée par le
ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux, 2001
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2001
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
TABLE OF CONTENTS
TABLE DES MATIÈRES
No. 14 — April 7, 2001
No 14 — Le 7 avril 2001
1133
Government House* ........................................................
(orders, decorations and medals)
1134
Résidence du Gouverneur général* .................................
(ordres, décorations et médailles)
1134
Government Notices* ......................................................
Appointments................................................................
1135
1162
Avis du Gouvernement* ..................................................
Nominations..................................................................
1135
1162
Parliament
House of Commons ......................................................
Applications to Parliament............................................
1170
1170
Parlement
Chambre des communes ...............................................
Demandes au Parlement................................................
1170
1170
Commissions* .................................................................
(agencies, boards and commissions)
1171
Commissions* .................................................................
(organismes, conseils et commissions)
1171
Miscellaneous Notices* ...................................................
(banks; mortgage, loan, investment, insurance and
railway companies; other private sector agents)
1180
Avis divers* .....................................................................
(banques; sociétés de prêts, de fiducie et
d’investissements; compagnies d’assurances et de
chemins de fer; autres agents du secteur privé)
1180
Orders in Council ............................................................
1192
Décrets en conseil ............................................................
1192
Proposed Regulations* ....................................................
(including amendments to existing regulations)
1199
Règlements projetés* .......................................................
(y compris les modifications aux règlements existants)
1199
Index ...............................................................................
1327
Index ...............................................................................
1329
_______
_______
* Notices are listed alphabetically in the Index.
* Les avis sont énumérés alphabétiquement dans l’index.
1134
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
GOVERNMENT HOUSE
RÉSIDENCE DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL
AWARDS TO CANADIANS
DÉCORATIONS À DES CANADIENS
The Chancellery of Honours has announced that the Canadian
Government has approved the following awards to Canadians:
From the Government of Belgium
Commander of the Order of the Crown
to
the Honourable Gérald-A. Beaudoin, O.C., Q.C.,
Senator (deceased)
Officer of the Order of the Crown
to
Mr. Normand Morin
Commander of the Order of Léopold II
to
the Honourable Gildas Molgat, C.D., Senator
Officer of the Order of Léopold II
to
Mr. Cornelius Jaenen
Knight of the Order of Léopold II
to
Mr. Robin Higham
From the Government of Germany
Commander’s Cross of the Order of Merit
to
Pastor Eberhard Wilhelm Schwantes
From the Government of Norway
St. Olav Medal
to
Mr. Knut Haga
From the Government of Poland
Knight’s Cross of the Order of Merit
to
Mr. Antoni Borejsza-Wysocki
Mr. Konstanty Januszkiewicz
Mr. Edward Kemnitz
Mr. Waldemar Pawel Romanowski
Mr. Stanislaw Skoryna
Mr. Andrzej Feliks Szewczyk
Ms. Maria Zaluski-Stronski
From the Government of the U.S.A.
Meritorious Service Medal
to
Cdr Daniel W. Fitzgerald, C.D.
Maj Patrick H. Mcadam, C.D.
LCol Brian A. Sutherland, C.D.
LCol Gordon D. Ward, C.D. (This is a second award
of the medal)
LGEN (Ret’d) JAMES C. GERVAIS, C.M.M., C.D.
Deputy Secretary
La Chancellerie des distinctions honorifiques annonce que le
Gouvernement du Canada a approuvé l’octroi des distinctions
honorifiques suivantes à des Canadiens :
Du Gouvernement de la Belgique
Commandeur de l’Ordre de la Couronne
à
l’honorable Gérald-A. Beaudoin, O.C., c.r., sénateur
(décédé)
Officier de l’Ordre de la Couronne
à
M. Normand Morin
Commandeur de l’Ordre de Léopold II
à
l’honorable Gildas Molgat, C.D., sénateur
Officier de l’Ordre de Léopold II
à
M. Cornelius Jaenen
Chevalier de l’Ordre de Léopold II
à
M. Robin Higham
Du Gouvernement de l’Allemagne
la Croix de Commandeur de l’Ordre du Mérite
au Pasteur Eberhard Wilhelm Schwantes
Du Gouvernement de la Norvège
la Médaille de St. Olav
à
M. Knut Haga
Du Gouvernement de la Pologne
la Croix de Chevalier de l’Ordre du Mérite
à
M. Antoni Borejsza-Wysocki
M. Konstanty Januszkiewicz
M. Edward Kemnitz
M. Waldemar Pawel Romanowski
M. Stanislaw Skoryna
M. Andrzej Feliks Szewczyk
Mme Maria Zaluski-Stronski
Du Gouvernement des É.-U.A.
la Médaille du Service méritoire
aux Cdr Daniel W. Fitzgerald, C.D.
Maj Patrick H. Mcadam, C.D.
Lcol Brian A. Sutherland, C.D.
Lcol Gordon D. Ward, C.D. (Ceci représente un
deuxième octroi de la Médaille)
Le sous-secrétaire
LGÉN (retraité) JAMES C. GERVAIS, C.M.M., C.D.
[14-1-o]
[14-1-o]
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
1135
GOVERNMENT NOTICES
AVIS DU GOUVERNEMENT
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Guidelines for the Use of Information Gathering Authorities
under Section 46 of the Canadian Environmental Protection Act,
1999
Directives sur l’application du pouvoir de collecte d’information
aux termes de l’article 46 de la Loi canadienne sur la protection
de l’environnement (1999)
Notice is hereby given that, pursuant to subsection 47(1) of the
Canadian Environmental Protection Act, 1999, the Minister of
the Environment has developed the Guidelines for the Use of
Information Gathering Authorities under Section 46 of the Canadian Environmental Protection Act, 1999.
Avis est par la présente donné que, conformément au paragraphe 47(1) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999), le ministre de l’Environnement a établi les Directives sur l’application du pouvoir de collecte d’information aux
termes de l’article 46 de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999).
Le ministre de l’Environnement
DAVID ANDERSON
DAVID ANDERSON
Minister of the Environment
Explanatory Note
Note explicative
The Guidelines for the Use of Information Gathering Authorities under Section 46 of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999 outline the factors and options that will be considered
by the Minister before using the information gathering powers
under section 46. The Guidelines take into account, among other
things, the costs and benefits to the Minister and the person to
whom the notice under subsection 46(1) is directed; the coordination of requests for information with other governments, to
the extent practicable; and the manner in which the information
collected under subsection 46(1) is to be used.
Les Directives sur l’application du pouvoir de collecte d’information aux termes de l’article 46 de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999) précisent les facteurs et les
options dont tiendra compte le ministre avant de recourir au pouvoir de collecte d’information conféré par l’article 46. Les directives tiennent compte, notamment, des coûts et des avantages
pour le ministre et la personne visée par l’avis en vertu du paragraphe 46(1); de la coordination, dans la mesure où elle est possible, des demandes de renseignements avec tout autre gouvernement; et des modalités d’utilisation des renseignements visés à ce
paragraphe.
Ces directives sont disponibles sur le site Web du Registre de
la LCPE, à l’adresse http://www.ec.gc.ca/RegistreLCPE/guidelines,
ou par le biais de l’Informathèque d’Environnement Canada, dont
les coordonnées sont les suivantes : Informathèque, Environnement Canada, Ottawa (Ontario) K1A 0H3, 1-800-668-6767
(téléphone), (819) 953-2225 (télécopieur), enviroinfo@ec.gc.ca
(courriel).
These Guidelines are available on the CEPA Registry Web site
at http://www.ec.gc.ca/ceparegistry/guidelines or through Environment Canada’s Inquiry Centre at: Inquiry Centre, Environment
Canada, Ottawa, Ontario K1A 0H3, 1-800-668-6767 (Telephone),
(819) 953-2225 (Facsimile), enviroinfo@ec.gc.ca (Electronic
mail).
[14-1-o]
[14-1-o]
(Erratum)
(Erratum)
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice with Respect to Substances in the National Pollutant
Release Inventory for 2001
Avis concernant certaines substances de l’Inventaire national des
rejets de polluants pour l’année 2001
Notice is hereby given that on page 949 of the abovementioned notice published in the Canada Gazette, Part I,
Vol. 135, No. 12, dated Saturday, March 24, 2001, Part 4 of the
French version should have read as follows:
Avis est par les présentes donné qu’à la page 949 de l’avis
susmentionné publié dans la Partie I de la Gazette du Canada,
vol. 135, no 12, en date du samedi 24 mars 2001, la partie 4 aurait
dû se lire comme suit :
PARTIE 4
PARTIE 4
265.
266.
Nom
Les dibenzo-p-dioxines polychlorées et les
dibenzofurannes polychlorés19
Hexachlorobenzène
Numéro
d’enregistrement
CAS†
*
265.
118-74-1
266.
[14-1-o]
Nom
Les dibenzo-p-dioxines polychlorées et les
dibenzofurannes polychlorés19
Hexachlorobenzène
Numéro
d’enregistrement
CAS†
*
118-74-1
[14-1-o]
1136
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of
Part 7, Division 3, of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999, Permit No. 4543-2-06099 is approved.
Avis est par les présentes donné que le permis no 4543-2-06099
est approuvé conformément aux dispositions de la partie 7, section 3, de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999).
1. Permittee: Department of Public Works and Government
Services, Moncton, New Brunswick.
1. Titulaire : Ministère des Travaux publics et des Services
gouvernementaux, Moncton (Nouveau-Brunswick).
2. Type of Permit: To load and dispose of dredged material.
2. Type de permis : Permis de charger ou d’immerger des matières draguées.
3. Term of Permit: Permit is valid from May 7, 2001, to May 1,
2002.
3. Durée du permis : Le permis est valide du 7 mai 2001 au
1er mai 2002.
4. Loading Site(s): Pigeon Hill Gully: from 47°53.15′ N,
64°29.80′ W to 47°52.97′ N, 64°30.47′ W (NAD83). Inner channel area and outer channel area, as described in Drawing Dredging Areas (January 2000) submitted in support of the permit
application.
4. Lieu(x) de chargement : Pigeon Hill Gully : de 47°53,15′ N.,
64°29,80′ O. à 47°52,97′ N., 64°30,47′ O. (NAD83). La zone du
chenal intérieur et la zone du chenal extérieur décrit dans le dessin Dredging Areas (January 2000) soumis à l’appui de la demande de permis.
5. Disposal Site(s): Pigeon Hill Gully
(a) Suction dredge with blow pipe, propeller wash, and dragging: 47°53.15′ N, 64°29.80′ W to 47°52.97′ N, 64°30.47′ W
(NAD83). The inner channel area, as described in Drawing
Dredging Areas (January 2000) submitted in support of the
permit application.
(b) Suction dredge A: 47°53.00′ N, 64°30.00′ W. Outer channel dump site, as described in Drawing Dredging Areas (January 2000) submitted in support of the permit application.
(c) Suction Dredge B: 47°53.04′ N, 64°30.29′ W. Inner channel
dump site, as described in Drawing Dredging Areas (January 2000) submitted in support of the permit application.
5. Lieu(x) d’immersion : Pigeon Hill Gully
a) Drague suceuse et chalumeau, drague à hélice, et drague à
pétoncles : de 47°53,15′ N., 64°29,80′ O. à 47°52,97′ N.,
64°30,47′ O. (NAD83). Les rives de la zone du chenal intérieur
et du chenal extérieur décrit dans le dessin Dredging Areas
(January 2000) soumis à l’appui de la demande de permis.
b) Drague suceuse A : 47°53,00′ N., 64°30,00′ O. Lieu d’immersion du chenal extérieur décrit dans le dessin Dredging
Areas (January 2000) soumis à l’appui de la demande de
permis.
c) Drague suceuse B : 47°53,04′ N., 64°30,29′ O. Lieu d’immersion du chenal intérieur décrit dans le dessin Dredging
Areas (January 2000) soumis à l’appui de la demande de
permis.
6. Route to Disposal Site(s):
(a) Suction dredge and blow pipe: dredged material shall be
pumped to sides of channel.
(b) Suction dredge: via pipeline.
(c) Propeller wash: dredged material shall be pushed to the
sides of channel.
(d) Scallop drag: dredged material shall be dragged to the sides
of channel.
6. Parcours à suivre :
a) Drague suceuse et chalumeau : les matières draguées seront
pompées sur les rives du chenal.
b) Drague suceuse : par canalisation.
c) Drague à hélice : les matières draguées seront poussées sur
les rives du chenal.
d) Drague à pétoncles : les matières seront traînées sur les rives
du chenal.
7. Equipment: Propeller wash equipment, scallop drag, suction
dredge, blow pipe and pipeline.
7. Matériel : Drague à hélice, drague à pétoncles, drague suceuse, chalumeau et canalisation.
8. Method of Disposal:
(a) Suction dredge and blow pipe: dredged material shall be
pumped to sides of channel.
(b) Suction dredge: via pipeline.
(c) Propeller wash: dredged material shall be pushed to the
sides of channel.
(d) Scallop drag: dredged material shall be dragged to the sides
of channel.
8. Mode d’immersion :
a) Drague suceuse et chalumeau : les matières draguées seront
pompées sur les rives du chenal.
b) Drague suceuse : par canalisation.
c) Drague à hélice : les matières draguées seront poussées sur
les rives du chenal.
d) Drague à pétoncles : les matières seront traînées sur les rives
du chenal.
9. Rate of Disposal: As required by normal operations.
9. Quantité proportionnelle à immerger : Selon les opérations
normales.
10. Total Quantity to Be Disposed of: Not to exceed 17 000 m3
place measure.
10. Quantité totale à immerger : Maximum de 17 000 m3 mesure
en place.
11. Waste and Other Matter to Be Disposed of: Dredged material
consisting of sand.
11. Déchets et autres matières à immerger : Matières draguées
composées de sable.
Le 7 avril 2001
12. Requirements and Restrictions:
12.1. It is required that the Permittee notify in writing, by facsimile or electronic mail, Mr. Clark Wiseman, Environmental
Protection Branch, Department of the Environment, Atlantic Region, Queen Square, 4th Floor, 45 Alderney Drive, Dartmouth,
Nova Scotia B2Y 2N6, (902) 426-3897 (Facsimile), clark.
wiseman@ec.gc.ca (Electronic mail), and Ms. Rachel Gautreau,
Environmental Conservation Branch, Canadian Wildlife Service,
Department of the Environment, Atlantic Region, (506) 364-5062
(Facsimile), rachel.gautreau@ec.gc.ca (Electronic mail), at least
48 hours prior to each occasion that dredging equipment is mobilized to the loading site. The notification shall include the equipment to be used, contractor, contact for the contractor, and expected period of dredging.
12.2. A written report shall be submitted to Mr. Victor Li, Environmental Protection Branch, Department of the Environment,
within 30 days of either the completion of the work or the expiry
of the permit, whichever comes first. This report shall contain the
following information: the quantity of material disposed of and
the dates on which the loading and disposal activities occurred.
12.3. The fee prescribed by the Ocean Dumping Permit Fee
Regulations (Site Monitoring) shall be paid by the Permittee in
accordance with those Regulations. Proof of payment of the remaining balance of $3,995 for the fee shall be submitted to
Mr. Victor Li, Environmental Protection Branch, Department of
the Environment, Atlantic Region, Queen Square, 4th Floor,
45 Alderney Drive, Dartmouth, Nova Scotia B2Y 2N6,
(902) 490-0705 (Facsimile), prior to November 2, 2001.
12.4. Procedures to accurately measure or estimate quantities
of dredged material disposed of at each disposal site shall be
submitted to Mr. Victor Li, identified in paragraph 12.3. The procedures shall be approved by the Department of the Environment
prior to the commencement of the first dredging operation to be
conducted under this permit.
12.5. It is required that the Permittee admit any enforcement
officer designated pursuant to subsection 217(1) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999, to any place, ship, aircraft,
platform or anthropogenic structure directly related to the loading
or disposal at sea referred to under this permit, at any reasonable
time throughout the duration of this permit.
12.6. The Permittee shall notify in writing Mr. Marc Godin,
Area Habitat Co-ordinator, Department of Fisheries and Oceans,
P.O. Box 3420, Station Main, Tracadie-Sheila, New Brunswick
E1X 1G5, (506) 395-3809 (Facsimile), at least 48 hours prior to
each occasion that dredging equipment is mobilized to the loading
site.
12.7. The Permittee shall implement the mitigative measures
identified in Part D of Environmental Screening Dredging Pigeon
Hill Channel Entrance (February 2001) submitted in support
of the permit application. Modifications to the mitigative
measures shall be made only with the written approval of
the Environmental Protection Branch, Department of the
Environment.
12.8. A copy of this permit and documents and drawings referenced in this permit shall be available on-site at all times when
dredging operations are underway.
12.9. The dredging and disposal at sea authorized by this permit shall only be carried out by the Permittee or by any person
with written approval from the Permittee.
Gazette du Canada Partie I
1137
12. Exigences et restrictions :
12.1. Le titulaire doit communiquer par télécopieur ou par
courrier électronique avec Monsieur Clark Wiseman, Direction de
la Protection de l’environnement, Ministère de l’Environnement,
Région de l’Atlantique, Queen Square, 4e étage, 45, promenade
Alderney, Dartmouth (Nouvelle-Écosse) B2Y 2N6, (902) 4263897 (télécopieur), clark.wiseman@ec.gc.ca (courrier électronique) et Mme Rachel Gautreau, Direction de la Conservation de
l’environnement, Service canadien de la faune, Ministère de
l’Environnement, Région de l’Atlantique, (506) 364-5062 (télécopieur), rachel.gautreau@ec.gc.ca (courrier électronique), au
moins 48 heures avant le début de chaque déplacement du matériel de dragage au lieu de chargement. Chaque communication
doit indiquer le matériel qui sera utilisé, le nom de l’entrepreneur
et de son représentant, et la durée prévue des opérations.
12.2. Le titulaire doit présenter un rapport écrit à M. Victor Li,
Direction de la Protection de l’environnement, dans les 30 jours
suivant la date de la fin des opérations ou la date d’expiration du
permis, selon la première échéance. Ce rapport doit contenir les
renseignements suivants : la quantité de matières immergées à
chaque lieu d’immersion, le matériel utilisé et les dates d’immersion et de chargement.
12.3. Le titulaire doit payer le droit prescrit en vertu du Règlement sur les prix à payer pour les permis d’immersion en mer
(surveillance des sites). La preuve du paiement du solde résiduel
de 3 995 $ doit être soumise à Monsieur Victor Li, Direction de la
Protection de l’environment, Ministère de l’Environnement, Région de l’Atlantique, Queen Square, 4e étage, 45, promenade Alderney, Darmouth (Nouvelle-Écosse) B2Y 2N6, (902) 490-0705
(télécopieur), avant le 2 novembre 2001.
12.4. Les méthodes utilisées pour mesurer ou estimer adéquatement les quantités de matières draguées immergées à chaque
lieu d’immersion doivent être soumises à M. Victor Li, dont les
coordonnées figurent au paragraphe 12.3. Ces méthodes doivent
être approuvées par le ministère de l’Environnement avant le début des opérations de dragage effectuées en vertu de ce permis.
12.5. Le titulaire doit permettre à tout inspecteur désigné en
vertu du paragraphe 217(1) de la Loi canadienne sur la protection
de l’environnement (1999) de procéder à la visite de toute plateforme et de tout lieu, navire, aéronef ou autre ouvrage directement relié au chargement ou à l’immersion en mer désignés aux
termes du permis, et ce, à toute heure convenable pendant la durée du permis.
12.6. Le titulaire doit communiquer par écrit avec Monsieur
Marc Godin, Coordonnateur de secteur (habitat), Ministère des
Pêches et des Océans, Case postale 3420, Station principale,
Tracadie-Sheila (Nouveau-Brunswick) E1X 1G5, (506) 395-3809
(télécopieur), au moins 48 heures avant chaque déplacement du
matériel de dragage au lieu de chargement.
12.7. Le titulaire doit mettre en application les mesures d’atténuation indiquées dans le partie D du Environmental Screening
Dredging Pigeon Hill Channel Entrance, (February 2001) soumis à l’appui de la demande de permis. Aucune modification aux
mesures d’atténuation ne sera effectuée sans l’approbation écrite
de la Direction de la protection de l’environnement du ministère
de l’Environnement.
12.8. Une copie du permis, des documents et des dessins mentionnés dans le permis doit être disponible sur les lieux en tout
temps, pendant les opérations de dragage.
12.9. Les opérations de dragage et d’immersion en mer désignés aux termes du présent permis seront effectuées seulement
par le titulaire ou par une personne qui a reçu l’approbation écrite
du titulaire.
1138
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
12.10. Within 24 hours of authorizing approval to another person to conduct the dredging and disposal authorized by this permit, the Permittee shall submit by facsimile ((902) 426-3897) or
electronic mail (victor.li@ec.gc.ca) to Mr. Victor Li, Environmental Protection Branch, Department of the Environment, a
copy of the written approval.
J. H. KOZAK
Environmental Protection
Atlantic Region
12.10. Le titulaire doit soumettre un copie de l’approbation
écrite, par télécopieur ((902) 426-3897) ou par courrier électronique (victor.li@ec.gc.ca), à M. Victor Li, dans les 24 heures suivant l’approbation d’une autre personne pour effectuer les opérations désignées aux termes du présent permis.
[14-1-o]
[14-1-o]
Protection de l’environnement
Région de l’Atlantique
J. H. KOZAK
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of
Part 7, Division 3, of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999, Permit No. 4543-2-06103 is approved.
Avis est par les présentes donné que le permis no 4543-2-06103
est approuvé conformément aux dispositions de la partie 7, section 3, de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999).
1. Titulaire : Ocean Pride Fisheries Ltd., Lower Wedgeport
(Nouvelle-Écosse).
2. Type de permis : Permis de charger ou d’immerger des déchets de poisson et d’autres matières organiques résultant
d’opérations de traitement industriel du poisson.
3. Durée du permis : Le permis est valide du 7 mai 2001 au
1er avril 2002.
4. Lieu(x) de chargement : 43°42,90′ N., 65°58,10′ O., le quai
de Wedgepoint, Lower Wedgeport (Nouvelle-Écosse).
5. Lieu(x) d’immersion : 43°34,12′ N., 66°04,73′ O., au large
des îles Tusket, à une profondeur approximative de 40 m.
6. Parcours à suivre : Voie navigable la plus directe entre le
lieu de chargement et le lieu d’immersion.
7. Matériel : Navire, péniche ou autre pièce d’équipement flottant respectant toutes les normes de sécurité et de navigation applicables et pouvant contenir la totalité des matières à immerger
durant le chargement et le transport jusqu’au lieu d’immersion.
8. Mode d’immersion : Les matières à immerger seront déchargées du navire ou de la pièce d’équipement en mouvement à une
distance maximale de 500 m du centre du lieu d’immersion.
L’immersion se fera d’une manière qui permettra la plus grande
dispersion possible des matières. Le navire se déplacera à la vitesse maximale jugée sans danger lors du déchargement.
9. Quantité proportionnelle à immerger : Selon les opérations
normales.
10. Quantité totale à immerger : Maximum de 5 000 tonnes
métriques.
11. Matières à immerger : Déchets de poisson et matières organiques résultant d’opérations de traitement industriel du poisson
comprenant des carcasses d’aiguillat commun et les liquides organiques qu’elles contiennent.
12. Exigences et restrictions :
12.1. Le titulaire doit communiquer par télécopieur ou courrier
électronique avec Monsieur Clarke Wiseman, Direction de la
protection de l’environnement, Ministère de l’Environnement,
Région de l’Atlantique, Queen Square, 16e étage, 45, promenade
Alderney, Dartmouth (Nouvelle-Écosse) B2Y 2N6, (902) 4267924 (télécopieur), clarke.wiseman@ec.gc.ca (courrier électronique), au moins 48 heures avant le commencement des opérations
effectuées en vertu de ce permis.
1. Permittee: Ocean Pride Fisheries Ltd., Lower Wedgeport,
Nova Scotia.
2. Type of Permit: To load and dispose of fish waste and
other organic matter resulting from industrial fish processing
operations.
3. Term of Permit: Permit is valid from May 7, 2001, to April 1,
2002.
4. Loading Site(s): 43°42.90′ N, 65°58.10′ W, Wedgepoint
wharf, Lower Wedgeport, Nova Scotia.
5. Disposal Site(s): 43°34.12′ N, 66°04.73′ W, offshore of the
Tusket Islands, at an approximate depth of 40 m.
6. Route to Disposal Site(s): Most direct navigational route from
the loading site to the disposal site.
7. Equipment: Vessels, barges or other floating equipment complying with all applicable rules regarding safety and navigation
and capable of containing all material to be disposed of during
loading and transit to the disposal site.
8. Method of Disposal: The material to be disposed of shall be
discharged from the equipment or vessel while steaming within
500 m of the disposal site centre. Disposal will take place in a
manner which will promote the greatest degree of dispersion. All
vessels will operate at maximum safe speed while discharging
material.
9. Rate of Disposal: As required by normal operations.
10. Total Quantity to Be Disposed of: Not to exceed
5 000 tonnes.
11. Material to Be Disposed of: Fish waste and other organic
matter resulting from industrial fish processing operations comprising dogfish carcasses and associated liquid wastes.
12. Requirements and Restrictions:
12.1. It is required that the Permittee notify in writing, by facsimile or electronic mail, Mr. Clarke Wiseman, Environmental
Protection Branch, Department of the Environment, Atlantic Region, Queen Square, 16th Floor, 45 Alderney Drive, Dartmouth,
Nova Scotia B2Y 2N6, (902) 426-7924 (Facsimile), clarke.
wiseman@ec.gc.ca (Electronic mail), at least 48 hours prior to the
start of operations to be conducted under this permit.
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
12.2. A written report shall be submitted to Mr. Clarke
Wiseman, identified in paragraph 12.1., within 30 days of either
the completion of the work or the expiry of the permit, whichever
comes first. This report shall contain the following information
for each trip to the disposal site: (a) vessel master’s signature;
(b) departure date; (c) departure time; (d) time of disposal;
(e) time returned to port; and (f) quantity disposed of.
1139
12.13. Any enforcement officer designated pursuant to subsection 217(1) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999,
shall be permitted to mount an electronic tracking device on any
vessel engaged in the loading and disposal activities authorized
by this permit. The Permittee shall take all reasonable measures to
ensure there is no tampering with the tracking device and no interference with its operation. The tracking device shall be removed only with the written consent of an enforcement officer.
12.14. The disposal referred to under this permit shall not be
carried out without written authorization from the Permittee.
J. H. KOZAK
Environmental Protection
Atlantic Region
12.2. Le titulaire doit présenter un rapport écrit à M. Clarke
Wiseman, dont les coordonnées figurent au paragraphe 12.1.,
dans les 30 jours suivant la date de la fin des opérations ou la date
d’expiration du permis, selon la première échéance. Le rapport en
question donnera les renseignements suivants pour chaque voyage
au lieu d’immersion : a) la signature du capitaine; b) la date du
départ; c) l’heure du départ; d) l’heure de l’immersion; e) l’heure
du retour au port; f) la quantité de matières immergées.
12.3. Le titulaire doit permettre à tout agent de l’autorité désigné en vertu du paragraphe 217(1) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999) de procéder à la visite de
tout lieu, navire ou autre ouvrage directement relié au chargement
ou à l’immersion visés aux termes du permis, et ce, à toute heure
convenable pendant la durée du permis.
12.4. Aucun déchet d’aiguillat commun destiné à l’immersion
en mer ne sera gardé plus de 96 heures à bord du navire sans
l’autorisation écrite d’un agent de l’autorité désigné en vertu du
paragraphe 217(1) de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999).
12.5. Les déchets d’aiguillat commun doivent être constamment recouverts pour empêcher une déshydratation excessive du
poisson, réduire le dégagement d’odeurs et empêcher les goélands
d’y accéder, sauf durant le chargement proprement dit.
12.6. Les déchets d’aiguillat commun doivent être gardés dans
une soute ou un conteneur adéquat et ne peuvent en aucun cas
être transportés ni stockés à l’air libre sur le pont.
12.7. L’équipement visé par le présent permis doit porter en
tout temps un dispositif réfléchissant les ondes radars au point
pratique le plus élevé de sa structure.
12.8. L’équipement visé par le présent permis doit garder une
copie du permis à bord. Toutes les copies du permis doivent porter la signature originale du titulaire.
12.9. Les registres relatifs au chargement et à l’immersion seront gardés en tout temps sur le navire et seront accessibles aux
agents de l’autorité désignés en vertu du paragraphe 217(1) de la
Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999). Ces
registres font partie des exigences relatives à la production de
rapports énoncées au paragraphe 12.2.
12.10. Le chargement doit s’effectuer de façon qu’aucune matière ne pénètre dans le milieu marin.
12.11. Si Environnement Canada le demande, le titulaire devra
fournir un navire pour aider à réaliser un projet de surveillance du
lieu d’immersion par vidéo.
12.12. Le capitaine d’un navire visé par le présent permis devra
communiquer avec Environnement Canada par télécopieur
((902) 426-7924) ou par courrier électronique (clarke.wiseman@
ec.gc.ca), avant de quitter l’embarcadère pour le lieu
d’immersion.
12.13. Il est permis à tout agent de l’autorité désigné en vertu
du paragraphe 217(1) de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999) d’installer un dispositif de surveillance
électronique sur tout navire qui participe aux activités de chargement et d’immersion autorisées par le présent permis. Le titulaire
doit prendre toutes les mesures raisonnables pour s’assurer que ni
le dispositif ni son fonctionnement ne soient altérés. Le dispositif
ne peut être enlevé qu’avec le consentement écrit de l’inspecteur.
12.14. Personne ne doit effectuer l’immersion désignée aux
termes du présent permis sans l’autorisation écrite du titulaire.
Protection de l’environnement
Région de l’Atlantique
J. H. KOZAK
[14-1-o]
[14-1-o]
12.3. It is required that the Permittee allow any enforcement officer designated pursuant to paragraph 217(1) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999, to any place, ship, or structure directly related to the loading or disposal referred to under
this permit, at any reasonable time throughout the duration of this
Permit.
12.4. Dogfish waste loaded for the purpose of disposal at sea
may not be held aboard any vessel for more than 96 hours without
the written consent of an enforcement officer designated pursuant
to paragraph 217(1) of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999.
12.5. Except during direct loading operations and during transit
to the disposal site, all dogfish waste must be covered to prevent
excessive drying, to reduce generation and release of odour, and
to prevent access by gulls.
12.6. All dogfish waste must be securely contained within a
hold or other suitable container and in no case may dogfish waste
be carried or stored loose on deck.
12.7. Any vessel operating under authority of this permit must
carry and display a radar-reflecting device at all times mounted
on the highest practical location.
12.8. Any vessel operating under authority of this permit must
carry on board a copy of the permit. Each copy must bear an
original signature of the Permittee.
12.9. Records of all loading operations and all disposal operations shall be kept with the vessel at all times and shall be available for inspection by any enforcement officer designated
pursuant to paragraph 217(1) of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999. These records will be submitted in partial
fulfillment of reporting provisions required in paragraph 12.2.
12.10. All loading must be conducted in such a manner that no
material enters the marine environment.
12.11. If requested by Environment Canada, the Permittee shall
provide a vessel to assist in conducting one video survey of the
disposal site.
12.12. The master of any vessel operating under the authority
of this permit shall report to Environment Canada by facsimile
((902) 426-7924) or by electronic mail (clarke.wiseman@ec.
gc.ca) prior to each departure from the wharf for the disposal site.
1140
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of
Part 7, Division 3, of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999, Permit No. 4543-2-06104 is approved.
Avis est par les présentes donné que le permis no 4543-2-06104
est approuvé conformément aux dispositions de la partie 7, section 3, de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999).
1. Permittee: Englee Seafoods Ltd., Englee, Newfoundland.
1. Titulaire : Englee Seafoods Ltd., Englee (Terre-Neuve).
2. Type of Permit: To load and dispose of fish waste and
other organic matter resulting from industrial fish processing
operations.
2. Type de permis : Permis de charger ou d’immerger des déchets de poisson et d’autres matières organiques résultant
d’opérations de traitement industriel du poisson.
3. Term of Permit: Permit is valid from June 29, 2001, to
June 28, 2002.
3. Durée du permis : Le permis est valide du 29 juin 2001 au
28 juin 2002.
4. Loading Site(s): 50°44.00′ N, 56°06.50′ W, Englee,
Newfoundland.
4. Lieu(x) de chargement : 50°44,00′ N., 56°06,50′ O., Englee
(Terre-Neuve).
5. Disposal Site(s): 50°44.40′ N, 56°06.90′ W, at an approximate depth of 65 m.
5. Lieu(x) d’immersion : 50°44,40′ N., 56°06.90′ O., à une profondeur approximative de 65 m.
6. Route to Disposal Site(s): Most direct navigational route from
the loading site to the disposal site.
6. Parcours à suivre : Voie navigable la plus directe entre le
lieu de chargement et le lieu d’immersion.
7. Equipment: Vessels, barges or other floating equipment complying with all applicable rules regarding safety and navigation
and capable of containing all material to be disposed of during
loading and transit to the disposal site.
7. Matériel : Navire, péniche ou autre pièce d’équipement flottant respectant toutes les normes de sécurité et de navigation applicables et pouvant contenir la totalité des matières à immerger
durant le chargement et le transport jusqu’au lieu d’immersion.
8. Method of Disposal: The material to be disposed of shall be
discharged from the equipment or vessel while steaming within
300 m of the approved disposal site. Disposal will take place in a
manner which will promote the greatest degree of dispersion. All
vessels will operate at maximum safe speed while discharging
material.
8. Mode d’immersion : Les matières à immerger seront déchargées du navire ou de la pièce d’équipement en mouvement à une
distance maximale de 300 m du lieu d’immersion approuvé.
L’immersion se fera d’une manière qui permettra la plus grande
dispersion possible des matières. Le navire se déplacera à la vitesse maximale jugée sans danger lors du déchargement.
9. Rate of Disposal: As required by normal operations.
9. Quantité proportionnelle à immerger : Selon les opérations
normales.
10. Total Quantity to Be Disposed of: Not to exceed 800 tonnes.
10. Quantité totale à immerger : Maximum de 800 tonnes
métriques.
11. Waste and Other Matter to Be Disposed of: Fish waste and
other organic matter resulting from industrial fish processing
operations.
11. Déchets et autres matières à immerger : Déchets de poisson
et matières organiques résultant d’opérations de traitement industriel du poisson.
12. Requirements and Restrictions:
12. Exigences et restrictions :
12.1. It is required that the Permittee report, in writing, to Mr.
Neil Codner, Environmental Protection Branch, Department of
the Environment, 6 Bruce Street, Mount Pearl, Newfoundland
A1N 4T3, (709) 772-5097 (Facsimile), neil.codner@ec.gc.ca
(Electronic mail), at least 48 hours prior to the start of the first
disposal operation to be conducted under this permit.
12.1. Le titulaire doit communiquer, par écrit, avec Monsieur
Neil Codner, Direction de la protection de l’environnement, Ministère de l’Environnement, 6, rue Bruce, Mount Pearl (TerreNeuve) A1N 4T3, (709) 772-5097 (télécopieur), neil.codner@
ec.gc.ca (courrier électronique), au moins 48 heures avant le début de la première opération d’immersion effectuée en vertu du
permis.
12.2. A written report shall be submitted to Mr. Neil Codner,
identified in paragraph 12.1., within 30 days of either the completion of the work or the expiry of the permit, whichever comes
first. This report shall contain the following information: the
quantity and type of material disposed of pursuant to the permit
and the dates on which the loading and disposal activities
occurred.
12.2. Le titulaire doit présenter un rapport écrit à M. Neil
Codner, dont les coordonnées figurent au paragraphe 12.1., dans
les 30 jours suivant la date de la fin des opérations ou la date
d’expiration du permis, selon la première échéance. Ce rapport
doit contenir les renseignements suivants : la quantité et le type de
matières immergées en conformité avec le permis et les dates de
chargement et d’immersion.
12.3. It is required that the Permittee admit any enforcement
officer designated pursuant to subsection 217(1) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999, to any place, ship, aircraft,
12.3. Le titulaire doit permettre à tout agent de l’autorité désigné en vertu du paragraphe 217(1) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999) de procéder à la visite de
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
platform or anthropogenic structure directly related to the loading
or disposal at sea referred to under this permit, at any reasonable
time throughout the duration of this permit.
1141
12.4. The loading and transit of material to be disposed of at
the disposal site must be conducted in such a manner that no material enters the marine environment. Material spilled at any place
other than the permitted disposal site must be retrieved. All
wastes must be contained on shore while the barge is away from
the loading site.
12.5. The material to be disposed of must be covered by netting
or other material to prevent access by gulls.
12.6. This permit must be displayed in an area of the plant accessible to the public.
12.7. Vessels operating under the authority of this permit must
carry and display a radar-reflecting device at all times mounted
on the highest practical location.
12.8. The loading or disposal at sea conducted under this permit shall not be carried out without written authorization from the
Permittee.
12.9. Material loaded for the purpose of disposal at sea may not
be held aboard any vessel for more than 96 hours without the
written consent of an enforcement officer designated under the
Canadian Environmental Protection Act, 1999.
J. H. KOZAK
Environmental Protection
Atlantic Region
toute plate-forme ou de tout lieu, navire, aéronef ou autre ouvrage
directement relié au chargement ou à l’immersion en mer visés
aux termes du permis, et ce, à toute heure convenable pendant la
durée du permis.
12.4. Le chargement et le transport des matières à immerger au
lieu d’immersion doivent être effectués de façon qu’aucune matière ne pénètre dans le milieu marin. Les matières déversées à
tout autre endroit que le lieu d’immersion autorisé doivent être
récupérées. Tout déchet doit être gardé sur le rivage lorsque la
péniche n’est pas sur le lieu de chargement.
12.5. Les matières à immerger doivent être couvertes au moyen
d’un filet ou autrement, afin d’empêcher les goélands d’y accéder.
12.6. Ce permis doit être affiché à un endroit de l’usine auquel
le public a accès.
12.7. L’équipement visé par le présent permis doit porter en
tout temps un dispositif réfléchissant les ondes radars au point
pratique le plus élevé de sa structure.
12.8. Personne ne doit effectuer le chargement ou l’immersion
en mer désignés aux termes du présent permis sans l’autorisation
écrite du titulaire.
12.9. Les matières chargées pour l’immersion en mer ne seront
pas gardées plus de 96 heures à bord du navire sans l’autorisation
écrite d’un agent de l’autorité désigné en vertu de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999).
Protection de l’environnement
Région de l’Atlantique
J. H. KOZAK
[14-1-o]
[14-1-o]
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of
Part 7, Division 3, of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999, Permit No. 4543-2-06106 is approved.
Avis est par les présentes donné que le permis no 4543-2-06106
est approuvé conformément aux dispositions de la partie 7, section 3, de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999).
1. Titulaire : La Scie Fisheries, La Scie (Terre-Neuve).
2. Type de permis : Permis de charger ou d’immerger des déchets de poisson et d’autres matières organiques résultant d’opérations de traitement industriel du poisson.
3. Durée du permis : Le permis est valide du 10 juillet 2001 au
9 juillet 2002.
4. Lieu(x) de chargement : 49°57,60′ N., 55°36,20′ O., La Scie
(Terre-Neuve).
5. Lieu(x) d’immersion : 49°58,72′ N., 55°37.00′ O., à une profondeur approximative de 65 m.
6. Parcours à suivre : Voie navigable la plus directe entre le
lieu de chargement et le lieu d’immersion.
7. Matériel : Navire, péniche ou autre pièce d’équipement flottant respectant toutes les normes de sécurité et de navigation applicables et pouvant contenir la totalité des matières à immerger
durant le chargement et le transport jusqu’au lieu d’immersion.
8. Mode d’immersion : Les matières à immerger seront déchargées du navire ou de la pièce d’équipement en mouvement à une
distance maximale de 300 m du lieu d’immersion approuvé.
L’immersion se fera d’une manière qui permettra la plus grande
dispersion possible des matières. Le navire se déplacera à la vitesse maximale jugée sans danger lors du déchargement.
1. Permittee: La Scie Fisheries, La Scie, Newfoundland.
2. Type of Permit: To load and dispose of fish waste and
other organic matter resulting from industrial fish processing
operations.
3. Term of Permit: Permit is valid from July 10, 2001, to July 9,
2002.
4. Loading Site(s): 49°57.60′ N, 55°36.20′ W, La Scie,
Newfoundland.
5. Disposal Site(s): 49°58.72′ N, 55°37.00′ W, at an approximate depth of 65 m.
6. Route to Disposal Site(s): Most direct navigational route from
the loading site to the disposal site.
7. Equipment: Vessels, barges or other floating equipment complying with all applicable rules regarding safety and navigation
and capable of containing all material to be disposed of during
loading and transit to the disposal site.
8. Method of Disposal: The material to be disposed of shall be
discharged from the equipment or vessel while steaming within
300 m of the approved disposal site. Disposal will take place in a
manner which will promote the greatest degree of dispersion. All
vessels will operate at maximum safe speed while discharging
material.
1142
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
9. Rate of Disposal: As required by normal operations.
12.4. The loading and transit of material to be disposed of at
the disposal site must be conducted in such a manner that no material enters the marine environment. Material spilled at any place
other than the permitted disposal site must be retrieved. All
wastes must be contained on shore while the barge is away from
the loading site.
12.5. The material to be disposed of must be covered by netting
or other material to prevent access by gulls.
12.6. This permit must be displayed in an area of the plant accessible to the public.
12.7. Vessels operating under the authority of this permit must
carry and display a radar-reflecting device at all times mounted
on the highest practical location.
12.8. The loading or disposal at sea conducted under this permit shall not be carried out without written authorization from the
Permittee.
12.9. Material loaded for the purpose of disposal at sea may not
be held aboard any vessel for more than 96 hours without the
written consent of an enforcement officer designated under the
Canadian Environmental Protection Act, 1999.
J. H. KOZAK
Environmental Protection
Atlantic Region
9. Quantité proportionnelle à immerger : Selon les opérations
normales.
10. Quantité totale à immerger : Maximum de 1 400 tonnes
métriques.
11. Déchets et autres matières à immerger : Déchets de poisson
et matières organiques résultant d’opérations de traitement industriel du poisson.
12. Exigences et restrictions :
12.1. Le titulaire doit communiquer, par écrit, avec Monsieur
Neil Codner, Direction de la protection de l’environnement, Ministère de l’Environnement, 6, rue Bruce, Mount Pearl (TerreNeuve) A1N 4T3, (709) 772-5097 (télécopieur), neil.codner@
ec.gc.ca (courrier électronique), au moins 48 heures avant le début de la première opération d’immersion effectuée en vertu du
permis.
12.2. Le titulaire doit présenter un rapport écrit à M. Neil
Codner, dont les coordonnées figurent au paragraphe 12.1., dans
les 30 jours suivant la date de la fin des opérations ou la date
d’expiration du permis, selon la première échéance. Ce rapport
doit contenir les renseignements suivants : la quantité et le type de
matières immergées en conformité avec le permis et les dates de
chargement et d’immersion.
12.3. Le titulaire doit permettre à tout agent de l’autorité désigné en vertu du paragraphe 217(1) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999) de procéder à la visite de
toute plate-forme ou de tout lieu, navire, aéronef ou autre ouvrage
directement relié au chargement ou à l’immersion en mer visés
aux termes du permis, et ce, à toute heure convenable pendant la
durée du permis.
12.4. Le chargement et le transport des matières à immerger au
lieu d’immersion doivent être effectués de façon qu’aucune matière ne pénètre dans le milieu marin. Les matières déversées à
tout autre endroit que le lieu d’immersion autorisé doivent être
récupérées. Tout déchet doit être gardé sur le rivage lorsque la
péniche n’est pas sur le lieu de chargement.
12.5. Les matières à immerger doivent être couvertes au moyen
d’un filet ou autrement, afin d’empêcher les goélands d’y accéder.
12.6. Ce permis doit être affiché à un endroit de l’usine auquel
le public a accès.
12.7. L’équipement visé par le présent permis doit porter en
tout temps un dispositif réfléchissant les ondes radars au point
pratique le plus élevé de sa structure.
12.8. Personne ne doit effectuer le chargement ou l’immersion
en mer désignés aux termes du présent permis sans l’autorisation
écrite du titulaire.
12.9. Les matières chargées pour l’immersion en mer ne seront
pas gardées plus de 96 heures à bord du navire sans l’autorisation
écrite d’un agent de l’autorité désigné en vertu de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999).
Protection de l’environnement
Région de l’Atlantique
J. H. KOZAK
[14-1-o]
[14-1-o]
10. Total Quantity to Be Disposed of: Not to exceed
1 400 tonnes.
11. Waste and Other Matter to Be Disposed of: Fish waste and
other organic matter resulting from industrial fish processing
operations.
12. Requirements and Restrictions:
12.1. It is required that the Permittee report, in writing, to
Mr. Neil Codner, Environmental Protection Branch, Department
of the Environment, 6 Bruce Street, Mount Pearl, Newfoundland
A1N 4T3, (709) 772-5097 (Facsimile), neil.codner@ec.gc.ca
(Electronic mail), at least 48 hours prior to the start of the first
disposal operation to be conducted under this permit.
12.2. A written report shall be submitted to Mr. Neil Codner,
identified in paragraph 12.1., within 30 days of either the completion of the work or the expiry of the permit, whichever comes
first. This report shall contain the following information: the
quantity and type of material disposed of pursuant to the permit
and the dates on which the loading and disposal activities
occurred.
12.3. It is required that the Permittee admit any enforcement
officer designated pursuant to subsection 217(1) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999, to any place, ship, aircraft,
platform or anthropogenic structure directly related to the loading
or disposal at sea referred to under this permit, at any reasonable
time throughout the duration of this permit.
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of
Part 7, Division 3, of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999, Permit No. 4543-2-06107 is approved.
Avis est par les présentes donné que le permis no 4543-2-06107
est approuvé conformément aux dispositions de la partie 7, section 3, de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999).
Le 7 avril 2001
1. Permittee: Daley Brothers Ltd., St. Joseph’s, Newfoundland.
2. Type of Permit: To load and dispose of fish waste and
other organic matter resulting from industrial fish processing
operations.
3. Term of Permit: Permit is valid from August 14, 2001,
to August 13, 2002.
4. Loading Site(s): 47°07.10′ N, 53°31.20′ W, St. Joseph’s,
Newfoundland.
5. Disposal Site(s): 47°05.60′ N, 53°36.65′ W, at an approximate depth of 112 m.
6. Route to Disposal Site(s): Most direct navigational route from
the loading site to the disposal site.
7. Equipment: Vessels, barges or other floating equipment complying with all applicable rules regarding safety and navigation
and capable of containing all material to be disposed of during
loading and transit to the disposal site.
8. Method of Disposal: The material to be disposed of shall be
discharged from the equipment or vessel while steaming within
300 m of the approved disposal site. Disposal will take place in a
manner which will promote the greatest degree of dispersion. All
vessels will operate at maximum safe speed while discharging
material.
9. Rate of Disposal: As required by normal operations.
10. Total Quantity to Be Disposed of: Not to exceed
1 400 tonnes.
11. Waste and Other Matter to Be Disposed of: Fish waste and
other organic matter resulting from industrial fish processing
operations.
12. Requirements and Restrictions:
12.1. It is required that the Permittee report, in writing, to
Mr. Neil Codner, Environmental Protection Branch, Department
of the Environment, 6 Bruce Street, Mount Pearl, Newfoundland
A1N 4T3, (709) 772-5097 (Facsimile), neil.codner@ec.gc.ca
(Electronic mail), at least 48 hours prior to the start of the first
disposal operation to be conducted under this permit.
12.2. A written report shall be submitted to Mr. Neil Codner,
identified in paragraph 12.1., within 30 days of either the completion of the work or the expiry of the permit, whichever comes
first. This report shall contain the following information: the
quantity and type of material disposed of pursuant to the permit
and the dates on which the loading and disposal activities
occurred.
12.3. It is required that the Permittee admit any enforcement
officer designated pursuant to subsection 217(1) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999, to any place, ship, aircraft,
platform or anthropogenic structure directly related to the loading
or disposal at sea referred to under this permit, at any reasonable
time throughout the duration of this permit.
12.4. The loading and transit of material to be disposed of at
the disposal site must be conducted in such a manner that no material enters the marine environment. Material spilled at any place
other than the permitted disposal site must be retrieved. All
wastes must be contained on shore while the barge is away from
the loading site.
12.5. The material to be disposed of must be covered by netting
or other material to prevent access by gulls.
12.6. This permit must be displayed in an area of the plant accessible to the public.
Gazette du Canada Partie I
1143
1. Titulaire : Daley Brothers Ltd., St. Joseph’s (Terre-Neuve).
2. Type de permis : Permis de charger ou d’immerger des déchets de poisson et d’autres matières organiques résultant d’opérations de traitement industriel du poisson.
3. Durée du permis : Le permis est valide du 14 août 2001 au
13 août 2002.
4. Lieu(x) de chargement : 47°07,10′ N., 53°31,20′ O., St.
Joseph’s (Terre-Neuve).
5. Lieu(x) d’immersion : 47°05,60′ N., 53°36,65′ O., à une profondeur approximative de 112 m.
6. Parcours à suivre : Voie navigable la plus directe entre le
lieu de chargement et le lieu d’immersion.
7. Matériel : Navire, péniche ou autre pièce d’équipement flottant respectant toutes les normes de sécurité et de navigation applicables et pouvant contenir la totalité des matières à immerger
durant le chargement et le transport jusqu’au lieu d’immersion.
8. Mode d’immersion : Les matières à immerger seront déchargées du navire ou de la pièce d’équipement en mouvement à une
distance maximale de 300 m du lieu d’immersion approuvé.
L’immersion se fera d’une manière qui permettra la plus grande
dispersion possible des matières. Le navire se déplacera à la vitesse maximale jugée sans danger lors du déchargement.
9. Quantité proportionnelle à immerger : Selon les opérations
normales.
10. Quantité totale à immerger : Maximum de 1 400 tonnes
métriques.
11. Déchets et autres matières à immerger : Déchets de poisson
et matières organiques résultant d’opérations de traitement industriel du poisson.
12. Exigences et restrictions :
12.1. Le titulaire doit communiquer, par écrit, avec Monsieur
Neil Codner, Direction de la protection de l’environnement, Ministère de l’Environnement, 6, rue Bruce, Mount Pearl (TerreNeuve) A1N 4T3, (709) 772-5097 (télécopieur), neil.codner@ec.
gc.ca (courrier électronique), au moins 48 heures avant le début
de la première opération d’immersion effectuée en vertu du
permis.
12.2. Le titulaire doit présenter un rapport écrit à M. Neil
Codner, dont les coordonnées figurent au paragraphe 12.1., dans
les 30 jours suivant la date de la fin des opérations ou la date
d’expiration du permis, selon la première échéance. Ce rapport
doit contenir les renseignements suivants : la quantité et le type de
matières immergées en conformité avec le permis et les dates de
chargement et d’immersion.
12.3. Le titulaire doit permettre à tout agent de l’autorité désigné en vertu du paragraphe 217(1) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999) de procéder à la visite de
toute plate-forme ou de tout lieu, navire, aéronef ou autre ouvrage
directement relié au chargement ou à l’immersion en mer visés
aux termes du permis, et ce, à toute heure convenable pendant la
durée du permis.
12.4. Le chargement et le transport des matières à immerger au
lieu d’immersion doivent être effectués de façon qu’aucune matière ne pénètre dans le milieu marin. Les matières déversées à
tout autre endroit que le lieu d’immersion autorisé doivent être
récupérées. Tout déchet doit être gardé sur le rivage lorsque la
péniche n’est pas sur le lieu de chargement.
12.5. Les matières à immerger doivent être couvertes au moyen
d’un filet ou autrement, afin d’empêcher les goélands d’y accéder.
12.6. Ce permis doit être affiché à un endroit de l’usine auquel
le public a accès.
1144
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
12.7. Vessels operating under the authority of this permit must
carry and display a radar-reflecting device at all times mounted
on the highest practical location.
12.8. The loading or disposal at sea conducted under this permit shall not be carried out without written authorization from the
Permittee.
12.9. Material loaded for the purpose of disposal at sea may not
be held aboard any vessel for more than 96 hours without the
written consent of an enforcement officer designated under the
Canadian Environmental Protection Act, 1999.
J. H. KOZAK
Environmental Protection
Atlantic Region
12.7. L’équipement visé par le présent permis doit porter en
tout temps un dispositif réfléchissant les ondes radars au point
pratique le plus élevé de sa structure.
12.8. Personne ne doit effectuer le chargement ou l’immersion
en mer désignés aux termes du présent permis sans l’autorisation
écrite du titulaire.
12.9. Les matières chargées pour l’immersion en mer ne seront
pas gardées plus de 96 heures à bord du navire sans l’autorisation
écrite d’un agent de l’autorité désigné en vertu de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999).
Protection de l’environnement
Région de l’Atlantique
J. H. KOZAK
[14-1-o]
[14-1-o]
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of
Part 7, Division 3, of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999, Permit No. 4543-2-06108 is approved.
Avis est par les présentes donné que le permis no 4543-2-06108
est approuvé conformément aux dispositions de la partie 7, section 3, de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999).
1. Titulaire : Viking Sea Products, Anchor Point (Terre-Neuve).
1. Permittee: Viking Sea Products, Anchor Point,
Newfoundland.
2. Type of Permit: To load and dispose of fish waste and
other organic matter resulting from industrial fish processing
operations.
3. Term of Permit: Permit is valid from August 14, 2001, to
August 13, 2002.
4. Loading Site(s): 51°14.00′ N, 56°47.50′ W, Anchor Point,
Newfoundland.
5. Disposal Site(s): 51°14.00′ N, 56°49.80′ W, at an approximate depth of 30 m.
6. Route to Disposal Site(s): Most direct navigational route from
the loading site to the disposal site.
7. Equipment: Vessels, barges or other floating equipment complying with all applicable rules regarding safety and navigation
and capable of containing all material to be disposed of during the
loading and transit to the disposal site.
8. Method of Disposal: The material to be disposed of shall be
discharged from the equipment or vessel while steaming within
300 m of the approved disposal site. Disposal will take place in a
manner which will promote the greatest degree of dispersion. All
vessels will operate at maximum safe speed while discharging
material.
9. Rate of Disposal: As required by normal operations.
10. Total Quantity to Be Disposed of: Not to exceed
1 400 tonnes.
11. Waste and Other Matter to Be Disposed of: Fish waste and
other organic matter resulting from industrial fish processing
operations.
12. Requirements and Restrictions:
12.1. It is required that the Permittee report, in writing, to
Mr. Neil Codner, Environmental Protection Branch, Department
of the Environment, 6 Bruce Street, Mount Pearl, Newfoundland
A1N 4T3, (709) 772-5097 (Facsimile), neil.codner@ec.gc.ca
2. Type de permis : Permis de charger et d’immerger des déchets de poisson et d’autres matières organiques résultant
d’opérations de traitement industriel du poisson.
3. Durée du permis : Le permis est valide du 14 août 2001 au
13 août 2002.
4. Lieu(x) de chargement : 51°14,00′ N., 56°47,50′ O., Anchor
Point (Terre-Neuve).
5. Lieu(x) d’immersion : 51°14,00′ N., 56°49.80′ O., à une profondeur approximative de 30 m.
6. Parcours à suivre : Voie navigable la plus directe entre le
lieu de chargement et le lieu d’immersion.
7. Matériel : Navire, péniche ou autre pièce d’équipement flottant respectant toutes les normes de sécurité et de navigation applicables et pouvant contenir la totalité des matières à immerger
durant le chargement et le transport jusqu’au lieu d’immersion.
8. Mode d’immersion : Les matières à immerger seront déchargées du navire ou de la pièce d’équipement en mouvement à une
distance maximale de 300 m du lieu d’immersion approuvé.
L’immersion se fera d’une manière qui permettra la plus grande
dispersion possible des matières. Le navire se déplacera à la vitesse maximale jugée sans danger lors du déchargement.
9. Quantité proportionnelle à immerger : Selon les opérations
normales.
10. Quantité totale à immerger : Maximum de 1 400 tonnes
métriques.
11. Déchets et autres matières à immerger : Déchets de poisson
et autres matières organiques résultant d’opérations de traitement
industriel du poisson.
12. Exigences et restrictions :
12.1. Le titulaire doit communiquer, par écrit, avec Monsieur
Neil Codner, Direction de la protection de l’environnement, Ministère de l’Environnement, 6, rue Bruce, Mount Pearl (TerreNeuve) A1N 4T3, (709) 772-5097 (télécopieur), neil.codner@
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
(Electronic mail), at least 48 hours prior to the start of the first
disposal operation to be conducted under this permit.
1145
J. H. KOZAK
Environmental Protection
Atlantic Region
ec.gc.ca (courrier électronique), au moins 48 heures avant le début de la première opération d’immersion effectuée en vertu du
permis.
12.2. Le titulaire doit présenter un rapport écrit à M. Neil
Codner, dont les coordonnées figurent au paragraphe 12.1., dans
les 30 jours suivant la date de la fin des opérations ou la date
d’expiration du permis, selon la première échéance. Ce rapport
doit contenir les renseignements suivants : la quantité et le type de
matières immergées en conformité avec le permis et les dates de
chargement et d’immersion.
12.3. Le titulaire doit permettre à tout agent de l’autorité désigné en vertu du paragraphe 217(1) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999) de procéder à la visite de
toute plate forme et de tout lieu, navire, aéronef ou autre ouvrage
directement relié au chargement ou à l’immersion en mer visés
aux termes du permis, et ce, à toute heure convenable pendant la
durée du permis.
12.4. Le chargement et le transport des matières à immerger au
lieu d’immersion doivent être effectués de façon qu’aucune matière ne pénètre dans le milieu marin. Les matières déversées à
tout autre endroit que le lieu d’immersion autorisé doivent être
récupérées. Tout déchet doit être gardé sur le rivage lorsque la
péniche n’est pas sur le lieu de chargement.
12.5. Les matières à immerger doivent être couvertes au moyen
d’un filet ou autrement, afin d’empêcher les goélands d’y accéder.
12.6. Ce permis doit être affiché à un endroit de l’usine auquel
le public a accès.
12.7. L’équipement visé par le présent permis doit porter en
tout temps un dispositif réfléchissant les ondes radars au point
pratique le plus élevé de sa structure.
12.8. Personne ne doit effectuer le chargement ou l’immersion
en mer désignés aux termes du présent permis sans l’autorisation
écrite du titulaire.
12.9. Les matières chargées pour l’immersion en mer ne seront
pas gardées plus de 96 heures à bord du navire sans l’autorisation
écrite d’un agent de l’autorité désigné en vertu de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999).
12.10. Le titulaire doit déterminer périodiquement la profondeur de l’eau dans la zone du lieu d’immersion. Les mesures de
profondeur seront prises toutes les huit semaines à compter de la
date d’entrée en vigueur du permis et elles seront soumises à
Monsieur Rick Wadman, Direction de la protection de l’environnement, Ministère de l’Environnement, 6, rue Bruce, Mount
Pearl (Terre-Neuve) A1N 4T3, (709) 772-5097 (télécopieur),
rick.wadman@ec.gc.ca (courrier électronique).
Protection de l’environnement
Région de l’Atlantique
J. H. KOZAK
[14-1-o]
[14-1-o]
12.2. A written report shall be submitted to Mr. Neil Codner,
identified in paragraph 12.1., within 30 days of either the completion of the work or the expiry of the permit, whichever comes
first. This report shall contain the following information: the
quantity and type of material disposed of pursuant to the permit
and the dates on which the loading and disposal activities
occurred.
12.3. It is required that the Permittee admit any enforcement
officer designated pursuant to subsection 217(1) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999, to any place, ship, aircraft,
platform or anthropogenic structure directly related to the loading
or disposal at sea referred to under this permit, at any reasonable
time throughout the duration of this permit.
12.4. The loading and transit of material to be disposed of at
the disposal site must be conducted in such a manner that no material enters the marine environment. Material spilled at any place
other than the permitted disposal site must be retrieved. All
wastes must be contained on shore while the barge is away from
the loading site.
12.5. The material to be disposed of must be covered by netting
or other material to prevent access by gulls.
12.6. This permit must be displayed in an area of the plant accessible to the public.
12.7. Vessels operating under the authority of this permit must
carry and display a radar-reflecting device at all times mounted
on the highest practical location.
12.8. The loading or disposal at sea conducted under this permit shall not be carried out without the written authorization from
the Permittee.
12.9. Material loaded for the purpose of disposal at sea may not
be held aboard any vessel for more than 96 hours without the
written consent of an enforcement officer designated under the
Canadian Environmental Protection Act, 1999.
12.10. The Permittee shall periodically determine the water
depth in the area of the disposal site. The depth readings shall be
taken every eight weeks, beginning with the start date of this
permit, and reported to Mr. Rick Wadman, Environmental Protection Branch, Department of the Environment, 6 Bruce Street,
Mount Pearl, Newfoundland A1N 4T3, (709) 772-5097 (Facsimile), rick.wadman@ec.gc.ca (Electronic mail).
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of
Part 7, Division 3, of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999, Permit No. 4543-2-06109 is approved.
Avis est par les présentes donné que le permis no 4543-2-06109
est approuvé conformément aux dispositions de la partie 7, section 3, de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999).
1146
Canada Gazette Part I
1. Permittee: MoorFish Ltd., Ship Cove, Newfoundland.
2. Type of Permit: To load and dispose of fish waste and
other organic matter resulting from industrial fish processing
operations.
3. Term of Permit: Permit is valid from August 14, 2001, to
August 13, 2002.
4. Loading Site(s):
(a) 47°35.48′ N, 53°12.06′ W, Ship Cove, Newfoundland.
(b) 47°35.29′ N, 53°12.55′ W, Port de Grave, Newfoundland.
5. Disposal Site(s): 47°35.00′ N, 53°11.00′ W, at an approximate depth of 124 m.
6. Route to Disposal Site(s): Most direct navigational route from
the loading site to the disposal site.
7. Equipment: Vessels, barges or other floating equipment complying with all applicable rules regarding safety and navigation
and capable of containing all material to be disposed of during the
loading and transit to the disposal site.
8. Method of Disposal: The material to be disposed of shall be
discharged from the equipment or vessel while steaming within
300 m of the approved disposal site. Disposal will take place in a
manner which will promote the greatest degree of dispersion. All
vessels will operate at maximum safe speed while discharging
material.
9. Rate of Disposal: As required by normal operations.
10. Total Quantity to Be Disposed of: Not to exceed
1 400 tonnes.
11. Waste and Other Matter to Be Disposed of: Fish waste and
other organic matter resulting from industrial fish processing
operations.
12. Requirements and Restrictions:
12.1. It is required that the Permittee report, in writing, to
Mr. Neil Codner, Environmental Protection Branch, Department
of the Environment, 6 Bruce Street, Mount Pearl, Newfoundland
A1N 4T3, (709) 772-5097 (Facsimile), neil.codner@ec.gc.ca
(Electronic mail), at least 48 hours prior to the start of the first
disposal operation to be conducted under this permit.
12.2. A written report shall be submitted to Mr. Neil Codner,
identified in paragraph 12.1., within 30 days of either the completion of the work or the expiry of the permit, whichever comes
first. This report shall contain the following information: the
quantity and type of material disposed of pursuant to the permit
and the dates on which the loading and disposal activities
occurred.
12.3. It is required that the Permittee admit any enforcement
officer designated pursuant to subsection 217(1) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999, to any place, ship, aircraft,
platform or anthropogenic structure directly related to the loading
or disposal at sea referred to under this permit, at any reasonable
time throughout the duration of this permit.
12.4. The loading and transit of material to be disposed of at
the disposal site must be conducted in such a manner that no material enters the marine environment. Material spilled at any place
other than the permitted disposal site must be retrieved. All
wastes must be contained on shore while the barge is away from
the loading site.
12.5. The material to be disposed of must be covered by netting
or other material to prevent access by gulls.
April 7, 2001
1. Titulaire : MoorFish Ltd., Ship Cove (Terre-Neuve).
2. Type de permis : Permis de charger et d’immerger des déchets de poisson et d’autres matières organiques résultant d’opérations de traitement industriel du poisson.
3. Durée du permis : Le permis est valide du 14 août 2001 au
13 août 2002.
4. Lieu(x) de chargement :
a) 47°35,48′ N., 53°12,06′ O., Ship Cove (Terre-Neuve).
b) 47°35,29′ N., 53°12,55′ O., Port de Grave (Terre-Neuve).
5. Lieu(x) d’immersion : 47°35,00′ N., 53°11,00′ O., à une profondeur approximative de 124 m.
6. Parcours à suivre : Voie navigable la plus directe entre le
lieu de chargement et le lieu d’immersion.
7. Matériel : Navire, péniche ou autre pièce d’équipement flottant respectant toutes les normes de sécurité et de navigation applicables et pouvant contenir la totalité des matières à immerger
durant le chargement et le transport jusqu’au lieu d’immersion.
8. Mode d’immersion : Les matières à immerger seront déchargées du navire ou de la pièce d’équipement en mouvement à une
distance maximale de 300 m du lieu d’immersion approuvé.
L’immersion se fera d’une manière qui permettra la plus grande
dispersion possible des matières. Le navire se déplacera à la vitesse maximale jugée sans danger lors du déchargement.
9. Quantité proportionnelle à immerger : Selon les opérations
normales.
10. Quantité totale à immerger : Maximum de 1 400 tonnes
métriques.
11. Déchets et autres matières à immerger : Déchets de poisson
et autres matières organiques résultant d’opérations de traitement
industriel du poisson.
12. Exigences et restrictions :
12.1. Le titulaire doit communiquer, par écrit, avec Monsieur
Neil Codner, Direction de la protection de l’environnement, Ministère de l’Environnement, 6, rue Bruce, Mount Pearl (TerreNeuve) A1N 4T3, (709) 772-5097 (télécopieur), neil.codner@
ec.gc.ca (courrier électronique), au moins 48 heures avant le début de la première opération d’immersion effectuée en vertu du
permis.
12.2. Le titulaire doit présenter un rapport écrit à M. Neil
Codner, dont les coordonnées figurent au paragraphe 12.1., dans
les 30 jours suivant la date de la fin des opérations ou la date
d’expiration du permis, selon la première échéance. Ce rapport
doit contenir les renseignements suivants : la quantité et le type de
matières immergées en conformité avec le permis et les dates de
chargement et d’immersion.
12.3. Le titulaire doit permettre à tout agent de l’autorité désigné en vertu du paragraphe 217(1) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999) de procéder à la visite de
toute plate-forme et de tout lieu, navire, aéronef ou autre ouvrage
directement relié au chargement ou à l’immersion en mer visés
aux termes du permis, et ce, à toute heure convenable pendant la
durée du permis.
12.4. Le chargement et le transport des matières à immerger au
lieu d’immersion doivent être effectués de façon qu’aucune matière ne pénètre dans le milieu marin. Les matières déversées à
tout autre endroit que le lieu d’immersion autorisé doivent être
récupérées. Tout déchet doit être gardé sur le rivage lorsque la
péniche n’est pas sur le lieu de chargement.
12.5. Les matières à immerger doivent être couvertes au moyen
d’un filet ou autrement, afin d’empêcher les goélands d’y accéder.
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
1147
12.6. This permit must be displayed in an area of the plant accessible to the public.
12.7. Vessels operating under the authority of this permit must
carry and display a radar-reflecting device at all times mounted
on the highest practical location.
12.8. The loading or disposal at sea conducted under this permit shall not be carried out without written authorization from the
Permittee.
12.9. Material loaded for the purpose of disposal at sea may not
be held aboard any vessel for more than 96 hours without the
written consent of an enforcement officer designated under the
Canadian Environmental Protection Act, 1999.
J. H. KOZAK
Environmental Protection
Atlantic Region
12.6. Ce permis doit être affiché à un endroit de l’usine auquel
le public a accès.
12.7. L’équipement visé par le présent permis doit porter en
tout temps un dispositif réfléchissant les ondes radars au point
pratique le plus élevé de sa structure.
12.8. Personne ne doit effectuer le chargement ou l’immersion
en mer désignés aux termes du présent permis sans l’autorisation
écrite du titulaire.
12.9. Les matières chargées pour l’immersion en mer ne seront
pas gardées plus de 96 heures à bord du navire sans l’autorisation
écrite d’un agent de l’autorité désigné en vertu de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999).
Protection de l’environnement
Région de l’Atlantique
J. H. KOZAK
[14-1-o]
[14-1-o]
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of
Part 7, Division 3, of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999, Permit No. 4543-2-06110 is approved.
Avis est par les présentes donné que le permis no 4543-2-06110
est approuvé conformément aux dispositions de la partie 7, section 3, de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999).
1. Titulaire : Ministère des Travaux publics et des Services
gouvernementaux, Moncton (Nouveau-Brunswick).
2. Type de permis : Permis de charger ou d’immerger des matières draguées.
3. Durée du permis : Le permis est valide du 7 mai 2001 au
14 avril 2002.
4. Lieu(x) de chargement :
a) Pointe-Sapin : 46°57,66′ N., 64°49,84′ O. (NAD83). Chenal
d’entrée, tel qu’il est décrit sur la carte soumise à l’appui de la
demande de permis, mars 2001.
b) Cap-Lumière : 46°40,27′ N., 64°42,65′ O. (NAD83). Chenal
d’entrée, tel qu’il est décrit sur la carte soumise à l’appui de la
demande de permis, mars 2001.
c) Chockpish : 46°34,97′ N., 64°43,11′ O. (NAD83). Chenal
d’entrée, tel qu’il est décrit sur la carte soumise à l’appui de la
demande de permis, mars 2001.
d) Saint-Édouard-de-Kent : 46°32,42′ N., 64°41,90′ O.
(NAD83). Chenal d’entrée, tel qu’il est décrit sur la carte soumise à l’appui de la demande de permis, mars 2001.
e) Bar de Cocagne : De 46°24,45′ N., 64°36,62′ O. à 46°24,51′
N., 64°36,39′ O. (NAD83). Chenal d’entrée, tel qu’il est décrit
sur la carte soumise à l’appui de la demande de permis, mars
2001.
5. Lieu(x) d’immersion :
a) Pointe-Sapin : 46°57,62′ N., 64°50,05′ O. (NAD83). Lieu
d’immersion, tel qu’il est décrit sur la carte soumise à l’appui
de la demande de permis, mars 2001.
b) Cap-Lumière : 46°40,14′ N., 64°42,67′ O. (NAD83). Lieu
d’immersion, tel qu’il est décrit sur la carte soumise à l’appui
de la demande de permis, mars 2001.
c) Chockpish : 46°34,84′ N., 64°43,09′ O. (NAD83). Lieu
d’immersion, tel qu’il est décrit sur la carte soumise à l’appui
de la demande de permis, mars 2001.
1. Permittee: Department of Public Works and Government
Services, Moncton, New Brunswick.
2. Type of Permit: To load and dispose of dredged material.
3. Term of Permit: Permit is valid from May 7, 2001, to
April 14, 2002.
4. Loading Site(s):
(a) Pointe-Sapin: 46°57.66′ N, 64°49.84′ W (NAD83). Entrance channel, as described on the map in support of the permit application, March 2001.
(b) Cap-Lumière: 46°40.27′ N, 64°42.65′ W (NAD83). Entrance channel, as described on the map in support of the permit application, March 2001.
(c) Chockpish: 46°34.97′ N, 64°43.11′ W (NAD83). Entrance
channel, as described on the map in support of the permit application, March 2001.
(d) Saint-Édouard-de-Kent: 46°32.42′ N, 64°41.90′ W
(NAD83). Entrance channel, as described on the map in support of the permit application, March 2001.
(e) Bar de Cocagne: 46°24.45′ N, 64°36.62′ W to 46°24.51′ N,
64°36.39′ W (NAD83). Entrance channel, as described on the
map in support of the permit application, March 2001.
5. Disposal Site(s):
(a) Pointe-Sapin: 46°57.62′ N, 64°50.05′ W (NAD83). Disposal site as described on the map in support of the permit application, March 2001.
(b) Cap-Lumière: 46°40.14′ N, 64°42.67′ W (NAD83). Disposal site as described on the map in support of the permit application, March 2001.
(c) Chockpish: 46°34.84′ N, 64°43.09′ W (NAD83). Disposal
site as described on the map in support of the permit application, March 2001.
1148
Canada Gazette Part I
(d) Saint-Édouard-de-Kent: 46°32.38′ N, 64°41.55′ W
(NAD83). Disposal site as described on the map in support of
the permit application, March 2001.
(e) Bar de Cocagne: 46°24.35′ N, 64°36.57′ W to 46°24.41′ N,
64°36.34′ W (NAD83). Disposal site as described on the map
in support of the permit application, March 2001.
April 7, 2001
10. Total Quantity to Be Disposed of: Not to exceed 46 000 m3
place measure.
11. Waste and Other Matter to Be Disposed of: Dredged material
consisting of at least 80 percent sand.
12. Requirements and Restrictions:
d) Saint-Édouard-de-Kent : 46°32,38′ N., 64°41,55′ O.
(NAD83). Lieu d’immersion, tel qu’il est décrit sur la carte
soumise à l’appui de la demande de permis, mars 2001.
e) Bar de Cocagne : De 46°24,35′ N., 64°36,57′ O. à 46°24,41′
N., 64°36,34′ O. (NAD83). Lieu d’immersion, tel qu’il est décrit sur la carte soumise à l’appui de la demande de permis,
mars 2001.
6. Parcours à suivre : Se référer aux cartes des dessins pour
chacun des lieux mentionnés dans la demande de permis, mars
2001.
7. Matériel : Drague suceuse et canalisation.
8. Mode d’immersion : Par canalisation.
9. Quantité proportionnelle à immerger : Selon les opérations
normales.
10. Quantité totale à immerger : Maximum de 46 000 m3 mesure
en place.
11. Déchets et autres matières à immerger : Matières draguées
composées d’au moins 80 p. 100 de sable.
12. Exigences et restrictions :
12.1. It is required that the Permittee provide an Activation
Notice to the Department of the Environment at least three weeks
prior to commencement of the work at each site indicating the
dates when the dredging activity will be carried out. The Permittee will also post a notice of this work in a public area to advise
local residents. The Environmental Protection Plan will also be
submitted to the Department of the Environment for review before the dredging can commence. Once the project has been approved, it is required that the Permittee notify in writing, by facsimile or electronic mail, Mr. Clark Wiseman, Environmental
Protection Branch, Department of the Environment, Atlantic Region, Queen Square, 16th Floor, 45 Alderney Drive, Dartmouth,
Nova Scotia B2Y 2N6, (902) 426-7924 (Facsimile), clark.
wiseman@ec.gc.ca (Electronic mail), at least 48 hours prior to
each occasion that dredging equipment is mobilized to the loading
site. The notification shall include the equipment to be used, contractor, contact for the contractor, and the expected period of
dredging.
12.1. Le titulaire doit fournir au ministère de l’Environnement
un avis d’activation au moins trois semaines avant le début des
opérations de dragage à chaque lieu indiquant les dates prévues
des opérations de dragage. Le titulaire doit afficher un avis de ses
opérations dans un endroit public pour aviser les résidents de la
localité. Le Plan de la protection de l’environnement doit être
soumis au ministère de l’Environnement pour être évalué avant le
début des opérations de dragage. Une fois le projet approuvé, le
titulaire doit communiquer par écrit, par télécopieur ou par courrier électronique, avec Monsieur Clark Wiseman, Direction de la
protection de l’environnement, Ministère de l’Environnement,
Région de l’Atlantique, Queen Square, 16e étage, 45, promenade
Alderney, Dartmouth (Nouvelle-Écosse) B2Y 2N6, (902) 4267924 (télécopieur), clark.wiseman@ec.gc.ca (courrier électronique), au moins 48 heures avant tout déplacement du matériel de
dragage au lieu de chargement. Chaque communication doit indiquer le matériel qui sera utilisé, le nom de l’entrepreneur et celui
de son représentant et la durée prévue des opérations.
12.2. A written report shall be submitted Mr. Clark Wiseman,
identified in paragraph 12.1., within 30 days of either the completion of the work or the expiry of the permit, whichever comes
first. This report shall contain the following information: the
quantity of material disposed of and the dates on which the loading and disposal activities occurred.
12.2. Le titulaire doit présenter un rapport écrit à M. Clark
Wiseman, dont les coordonnées figurent au paragraphe 12.1.,
dans les 30 jours suivant la date de la fin des opérations ou la date
d’expiration du permis, selon la première échéance. Ce rapport
doit contenir les renseignements suivants : la quantité et le type de
matières immergées et les dates d’immersion et de chargement.
12.3. The fee prescribed by the Ocean Dumping Permit Fee
Regulations (Site Monitoring) shall be paid by the Permittee in
accordance with those Regulations. Proof of payment of the remaining balance of $10,810 for the fee shall be submitted to
Mr. Victor Li, Environmental Protection Branch, Department of
the Environment, Atlantic Region, Queen Square, 4th Floor,
45 Alderney Drive, Dartmouth, Nova Scotia B2Y 2N6, (902)
490-0705 (Facsimile), prior to November 27, 2001.
12.3. Le titulaire doit payer le droit prescrit en vertu du Règlement sur les prix à payer pour les permis d’immersion en mer
(surveillance des sites). La preuve du paiement du solde résiduel
de 10 810 $ doit être soumise à Monsieur Victor Li, Direction de
la protection de l’environnement, Ministère de l’Environnement,
Région de l’Atlantique, Queen Square, 4e étage, 45, promenade
Alderney, Dartmouth (Nouvelle-Écosse) B2Y 2N6, (902) 4900705 (télécopieur), avant le 27 novembre 2001.
12.4. Procedures to accurately measure or estimate quantities
of dredged material disposed of at each disposal site shall be
submitted to Mr. Victor Li, identified in paragraph 12.3. The procedures shall be approved by the Department of the Environment
prior to the commencement of the first dredging operation to be
conducted under this permit.
12.4. Les méthodes utilisées pour mesurer ou estimer adéquatement les quantités de matières draguées immergées à chaque
lieu d’immersion doivent être soumises à M. Victor Li, dont les
coordonnées figurent au paragraphe 12.3. Ces méthodes doivent
être approuvées par le ministère de l’Environnement avant le début des opérations de dragage effectuées en vertu de ce permis.
12.5. It is required that the Permittee admit any enforcement
officer designated pursuant to subsection 217(1) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999, to any place, ship, aircraft,
platform or anthropogenic structure directly related to the loading
12.5. Le titulaire doit permettre à tout agent de l’autorité désigné en vertu du paragraphe 217(1) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999) de procéder à la visite de
toute plate-forme et de tout lieu, navire, aéronef ou autre ouvrage
6. Route to Disposal Site(s): Refer to the figures in drawings for
each specific site found in the permit application, March 2001.
7. Equipment: Suction dredge and pipeline.
8. Method of Disposal: Via pipeline.
9. Rate of Disposal: As required by normal operations.
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
or disposal at sea referred to under this permit, at any reasonable
time throughout the duration of this permit.
1149
J. H. KOZAK
Environmental Protection
Atlantic Region
directement relié au chargement ou à l’immersion désignés aux
termes du permis, et ce, à toute heure convenable pendant la durée du permis.
12.6. Le titulaire doit communiquer par écrit avec Monsieur
Marc Godin, Coordonnateur de secteur (habitat), Ministère des
Pêches et des Océans, Case postale 3420, Station principale,
Tracadie-Sheila (Nouveau-Brunswick) E1X 1G5, (506) 395-7713
(téléphone), ou (506) 395-3809 (télécopieur), au moins 48 heures
avant chaque déplacement du matériel de dragage vers le lieu de
chargement.
12.7. Le titulaire doit mettre en application les mesures
d’atténuation indiquées dans le Plan de la protection de l’environnement. Aucune modification aux mesures d’atténuation ne doit
être effectuée sans l’approbation écrite de la Direction de la protection de l’environnement du ministère de l’Environnement.
12.8. Une copie du permis, des documents et des dessins mentionnés dans le permis doit être disponible sur les lieux en tout
temps, pendant les opérations de dragage.
12.9. Les opérations de dragage et d’immersion en mer désignées aux termes du présent permis seront effectuées seulement
par le titulaire ou par une personne ayant obtenu l’approbation
écrite du titulaire. Le titulaire doit soumettre un copie de
l’approbation écrite, par télécopieur ((902) 426-7924), à M. Clark
Wiseman, Direction de la protection de l’environnement, Ministère de l’Environnement, dans les 24 heures suivant l’approbation
donnée à une autre personne d’effectuer les opérations désignées
aux termes du présent permis.
Protection de l’environnement
Région de l’Atlantique
J. H. KOZAK
[14-1-o]
[14-1-o]
12.6. The Permittee shall notify in writing Mr. Marc Godin,
Area Habitat Co-ordinator, Department of Fisheries and Oceans,
P.O. Box 3420, Station Main, Tracadie-Sheila, New Brunswick
E1X 1G5, (506) 395-7713 (Telephone), or (506) 395-3809 (Facsimile), at least 48 hours prior to each occasion that dredging
equipment is mobilized to the loading site.
12.7. The Permittee shall implement the mitigative measures
identified in the Environmental Protection Plan. Modifications to
the mitigative measures shall be made only with the written approval of the Environmental Protection Branch, Department of
the Environment.
12.8. A copy of this permit and documents and drawings referenced in this permit shall be available on-site at all times when
dredging operations are underway.
12.9. The dredging and disposal at sea authorized by this permit shall be carried out by the Permittee or by any person with
written approval from the Permittee. Within 24 hours of authorizing approval to another person to conduct the dredging and disposal authorized by this permit, the Permittee shall submit by
facsimile ((902) 426-7924) to Mr. Clark Wiseman, Environmental
Protection Branch, Department of the Environment, a copy of the
written approval.
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of
Part 7, Division 3, of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999, Permit No. 4543-2-06111 is approved.
Avis est par les présentes donné que le permis no 4543-2-06111
est approuvé conformément aux dispositions de la partie 7, section 3, de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999).
1. Titulaire : Labrador Fishermen’s Union Shrimp Company
Ltd., Cartwright (Terre-Neuve).
2. Type de permis : Permis de charger et d’immerger des déchets de poisson et d’autres matières organiques résultant
d’opérations de traitement industriel du poisson.
3. Durée du permis : Le permis est valide du 29 juin 2001 au
28 juin 2002.
4. Lieu(x) de chargement : 53°42,21′ N., 57°01,33′ O.,
Cartwright (Terre-Neuve).
5. Lieu(x) d’immersion : 53°41,95′ N., 57°02.15′ O., à une profondeur approximative de 20 m.
6. Parcours à suivre : Voie navigable la plus directe entre le
lieu de chargement et le lieu d’immersion.
7. Matériel : Navire, péniche ou autre pièce d’équipement flottant respectant toutes les normes de sécurité et de navigation applicables et pouvant contenir la totalité des matières à immerger
durant le chargement et le transport jusqu’au lieu d’immersion.
8. Mode d’immersion : Les matières à immerger seront déchargées du navire ou de la pièce d’équipement en mouvement à une
distance maximale de 300 m du lieu d’immersion approuvé.
1. Permittee: Labrador Fishermen’s Union Shrimp Company
Ltd., Cartwright, Newfoundland.
2. Type of Permit: To load and dispose of fish waste and
other organic matter resulting from industrial fish processing
operations.
3. Term of Permit: Permit is valid from June 29, 2001, to
June 28, 2002.
4. Loading Site(s): 53°42.21′ N, 57°01.33′ W, Cartwright,
Newfoundland.
5. Disposal Site(s): 53°41.95′ N, 57°02.15′ W, at an approximate depth of 20 m.
6. Route to Disposal Site(s): Most direct navigational route from
the loading site to the disposal site.
7. Equipment: Vessels, barges or other floating equipment complying with all applicable rules regarding safety and navigation
and capable of containing all material to be disposed of during the
loading and transit to the disposal site.
8. Method of Disposal: The material to be disposed of shall be
discharged from the equipment or vessel while steaming within
300 m of the approved disposal site. Disposal will take place in a
1150
Canada Gazette Part I
manner which will promote the greatest degree of dispersion. All
vessels will operate at maximum safe speed while discharging
material.
9. Rate of Disposal: As required by normal operations.
April 7, 2001
L’immersion se fera d’une manière qui permettra la plus grande
dispersion possible des matières. Le navire se déplacera à la vitesse maximale jugée sans danger lors du déchargement.
9. Quantité proportionnelle à immerger : Selon les opérations
normales.
10. Total Quantity to Be Disposed of: Not to exceed 700 tonnes.
10. Quantité totale à immerger : Maximum de 700 tonnes
métriques.
11. Waste and Other Matter to Be Disposed of: Fish waste and
other organic matter resulting from industrial fish processing
operations.
11. Déchets et autres matières à immerger : Déchets de poisson
et autres matières organiques résultant d’opérations de traitement
industriel du poisson.
12. Requirements and Restrictions:
12. Exigences et restrictions :
12.1. It is required that the Permittee report, in writing, to
Mr. Neil Codner, Environmental Protection Branch, Department
of the Environment, 6 Bruce Street, Mount Pearl, Newfoundland
A1N 4T3, (709) 772-5097 (Facsimile), neil.codner@ec.gc.ca
(Electronic mail), at least 48 hours prior to the start of the first
disposal operation to be conducted under this permit.
12.1. Le titulaire doit communiquer, par écrit, avec Monsieur
Neil Codner, Direction de la protection de l’environnement, Ministère de l’Environnement, 6, rue Bruce, Mount Pearl (TerreNeuve) A1N 4T3, (709) 772-5097 (télécopieur), neil.codner@
ec.gc.ca (courrier électronique), au moins 48 heures avant le début de la première opération d’immersion effectuée en vertu du
permis.
12.2. A written report shall be submitted to Mr. Neil Codner,
identified in paragraph 12.1., within 30 days of either the completion of the work or the expiry of the permit, whichever comes
first. This report shall contain the following information: the
quantity and type of material disposed of pursuant to the permit
and the dates on which the loading and disposal activities
occurred.
12.2. Le titulaire doit présenter un rapport écrit à M. Neil
Codner, dont les coordonnées figurent au paragraphe 12.1., dans
les 30 jours suivant la date de la fin des opérations ou la date
d’expiration du permis, selon la première échéance. Ce rapport
doit contenir les renseignements suivants : la quantité et le type de
matières immergées en conformité avec le permis et les dates de
chargement et d’immersion.
12.3. It is required that the Permittee admit any enforcement
officer designated pursuant to subsection 217(1) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999, to any place, ship, aircraft,
platform or anthropogenic structure directly related to the loading
or disposal at sea referred to under this permit, at any reasonable
time throughout the duration of this permit.
12.3. Le titulaire doit permettre à tout agent de l’autorité désigné en vertu du paragraphe 217(1) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999) de procéder à la visite de
toute plate-forme et de tout lieu, navire, aéronef ou autre ouvrage
directement relié au chargement ou à l’immersion en mer visés
aux termes du permis, et ce, à toute heure convenable pendant la
durée du permis.
12.4. The loading and transit of material to be disposed of at
the disposal site must be conducted in such a manner that no material enters the marine environment. Material spilled at any place
other than the permitted disposal site must be retrieved. All
wastes must be contained on shore while the barge is away from
the loading site.
12.4. Le chargement et le transport des matières à immerger au
lieu d’immersion doivent être effectués de façon qu’aucune matière ne pénètre dans le milieu marin. Les matières déversées à
tout autre endroit que le lieu d’immersion autorisé doivent être
récupérées. Tout déchet doit être gardé sur le rivage lorsque la
péniche n’est pas sur le lieu de chargement.
12.5. The material to be disposed of must be covered by netting
or other material to prevent access by gulls.
12.5. Les matières à immerger doivent être couvertes au moyen
d’un filet ou autrement, afin d’empêcher les goélands d’y accéder.
12.6. This permit must be displayed in an area of the plant accessible to the public.
12.6. Ce permis doit être affiché à un endroit de l’usine auquel
le public a accès.
12.7. Vessels operating under the authority of this permit must
carry and display a radar-reflecting device at all times mounted
on the highest practical location.
12.7. L’équipement visé par le présent permis doit porter en
tout temps un dispositif réfléchissant les ondes radars au point
pratique le plus élevé de sa structure.
12.8. The loading or disposal at sea conducted under this permit shall not be carried out by any person without written authorization from the Permittee.
12.8. Personne ne doit effectuer le chargement ou l’immersion
en mer désignés aux termes du présent permis sans l’autorisation
écrite du titulaire.
12.9. Material loaded for the purpose of disposal at sea may not
be held aboard any vessel for more than 96 hours without the
written consent of an enforcement officer designated under the
Canadian Environmental Protection Act, 1999.
12.9. Les matières chargées pour l’immersion en mer ne seront
pas gardées plus de 96 heures à bord du navire sans l’autorisation
écrite d’un agent de l’autorité désigné en vertu de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999).
12.10. The Permittee shall periodically determine the water
depth in the area of the disposal site. The depth readings shall be
taken every eight weeks, beginning with the start date of this
permit, and reported to Mr. Rick Wadman, Environmental
12.10. Le titulaire doit déterminer périodiquement la profondeur de l’eau dans la zone du lieu d’immersion. Les mesures de
profondeur seront prises toutes les huit semaines à compter de la
date d’entrée en vigueur du permis, et elles seront soumises à
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
Protection Branch, Department of the Environment, 6 Bruce
Street, Mount Pearl, Newfoundland A1N 4T3, (709) 772-5097
(Facsimile), rick.wadman@ec.gc.ca (Electronic mail).
1151
J. H. KOZAK
Environmental Protection
Atlantic Region
Monsieur Rick Wadman, Direction de la protection de l’environnement, Ministère de l’Environnement, 6, rue Bruce, Mount Pearl
(Terre-Neuve) A1N 4T3, (709) 772-5097 (télécopieur), rick.
wadman@ec.gc.ca (courrier électronique).
Protection de l’environnement
Région de l’Atlantique
J. H. KOZAK
[14-1-o]
[14-1-o]
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of
Part 7, Division 3, of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999, Permit No. 4543-2-06112 is approved.
Avis est par les présentes donné que le permis no 4543-2-06112
est approuvé conformément aux dispositions de la partie 7, section 3, de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999).
1. Titulaire : Labrador Fishermen’s Union Shrimp Company
Ltd., L’Anse-au-Loup (Terre-Neuve).
2. Type de permis : Permis de charger et d’immerger des déchets de poisson et d’autres matières organiques résultant
d’opérations de traitement industriel du poisson.
3. Durée du permis : Le permis est valide du 29 juin 2001 au
28 juin 2002.
4. Lieu(x) de chargement : 51°31,30′ N., 56°49,60′ O., L’Anseau-Loup (Terre-Neuve).
5. Lieu(x) d’immersion : 51°31,30′ N., 56°49,60′ O., à une profondeur approximative de 6 m.
6. Parcours à suivre : Voie navigable la plus directe entre le
lieu de chargement et le lieu d’immersion.
7. Matériel : Navire, péniche ou autre pièce d’équipement flottant respectant toutes les normes de sécurité et de navigation applicables et pouvant contenir la totalité des matières à immerger
durant le chargement et le transport jusqu’au lieu d’immersion.
8. Mode d’immersion : Les matières à immerger seront déchargées du navire ou de la pièce d’équipement en mouvement à une
distance maximale de 300 m du lieu d’immersion approuvé.
L’immersion se fera d’une manière qui permettra la plus grande
dispersion possible des matières. Le navire se déplacera à la vitesse maximale jugée sans danger lors du déchargement.
9. Quantité proportionnelle à immerger : Selon les opérations
normales.
10. Quantité totale à immerger : Maximum de 1 000 tonnes
métriques.
11. Déchets et autres matières à immerger : Déchets de poisson
et autres matières organiques résultant d’opérations de traitement
industriel du poisson.
12. Exigences et restrictions :
12.1. Le titulaire doit communiquer, par écrit, avec Monsieur
Neil Codner, Direction de la protection de l’environnement, Ministère de l’Environnement, 6, rue Bruce, Mount Pearl (TerreNeuve) A1N 4T3, (709) 772-5097 (télécopieur), neil.codner@
ec.gc.ca (courrier électronique), au moins 48 heures avant le début de la première opération d’immersion effectuée en vertu du
permis.
12.2. Le titulaire doit présenter un rapport écrit à M. Neil
Codner, dont les coordonnées figurent au paragraphe 12.1., dans
les 30 jours suivant la date de la fin des opérations ou la date
1. Permittee: Labrador Fishermen’s Union Shrimp Company
Ltd., L’Anse-au-Loup, Newfoundland.
2. Type of Permit: To load and dispose of fish waste and
other organic matter resulting from industrial fish processing
operations.
3. Term of Permit: Permit is valid from June 29, 2001, to
June 28, 2002.
4. Loading Site(s): 51°31.30′ N, 56°49.60′ W, L’Anse-au-Loup,
Newfoundland.
5. Disposal Site(s): 51°31.30′ N, 56°49.60′ W, at an approximate depth of 6 m.
6. Route to Disposal Site(s): Most direct navigational route from
the loading site to the disposal site.
7. Equipment: Vessels, barges or other floating equipment complying with all applicable rules regarding safety and navigation
and capable of containing all material to be disposed of during the
loading and transit to the disposal site.
8. Method of Disposal: The material to be disposed of shall be
discharged from the equipment or vessel while steaming within
300 m of the approved disposal site. Disposal will take place in a
manner which will promote the greatest degree of dispersion. All
vessels will operate at maximum safe speed while discharging
material.
9. Rate of Disposal: As required by normal operations.
10. Total Quantity to Be Disposed of: Not to exceed
1 000 tonnes.
11. Waste and Other Matter to Be Disposed of: Fish waste and
other organic matter resulting from industrial fish processing
operations.
12. Requirements and Restrictions:
12.1. It is required that the Permittee report, in writing, to Mr.
Neil Codner, Environmental Protection Branch, Department of
the Environment, 6 Bruce Street, Mount Pearl, Newfoundland
A1N 4T3, (709) 772-5097 (Facsimile), neil.codner@ec.gc.ca
(Electronic mail), at least 48 hours prior to the start of the first
disposal operation to be conducted under this permit.
12.2. A written report shall be submitted to Mr. Neil Codner,
identified in paragraph 12.1., within 30 days of either the completion of the work or the expiry of the permit, whichever comes
1152
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
first. This report shall contain the following information: the
quantity and type of material disposed of pursuant to the permit
and the dates on which the loading and disposal activities
occurred.
12.3. It is required that the Permittee admit any enforcement
officer designated pursuant to subsection 217(1) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999, to any place, ship, aircraft,
platform or anthropogenic structure directly related to the loading
or disposal at sea referred to under this permit, at any reasonable
time throughout the duration of this permit.
J. H. KOZAK
Environmental Protection
Atlantic Region
d’expiration du permis, selon la première échéance. Ce rapport
doit contenir les renseignements suivants : la quantité et le type de
matières immergées en conformité avec le permis et les dates de
chargement et d’immersion.
12.3. Le titulaire doit permettre à tout agent de l’autorité désigné en vertu du paragraphe 217(1) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999) de procéder à la visite de
toute plate-forme et de tout lieu, navire, aéronef, ou autre ouvrage
directement relié au chargement ou à l’immersion en mer visés
aux termes du permis, et ce, à toute heure convenable pendant la
durée du permis.
12.4. Le chargement et le transport des matières à immerger au
lieu d’immersion doivent être effectués de façon qu’aucune matière ne pénètre dans le milieu marin. Les matières déversées à
tout autre endroit que le lieu d’immersion autorisé doivent être
récupérées. Tout déchet doit être gardé sur le rivage lorsque la
péniche n’est pas sur le lieu de chargement.
12.5. Les matières à immerger doivent être couvertes au moyen
d’un filet ou autrement, afin d’empêcher les goélands d’y accéder.
12.6. Ce permis doit être affiché à un endroit de l’usine auquel
le public a accès.
12.7. L’équipement visé par le présent permis doit porter en
tout temps un dispositif réfléchissant les ondes radars au point
pratique le plus élevé de sa structure.
12.8. Personne ne doit effectuer le chargement ou l’immersion
en mer désignés aux termes du présent permis sans l’autorisation
écrite du titulaire.
12.9. Les matières chargées pour l’immersion en mer ne seront
pas gardées plus de 96 heures à bord du navire sans l’autorisation
écrite d’un agent de l’autorité désigné en vertu de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999).
12.10. Le titulaire doit déterminer périodiquement la profondeur de l’eau dans la zone du lieu d’immersion. Les mesures de
profondeur seront prises toutes les huit semaines à compter de la
date d’entrée en vigueur du permis, et elles seront soumises à
Monsieur Rick Wadman, Direction de la protection de l’environnement, Ministère de l’Environnement, 6, rue Bruce, Mount Pearl
(Terre-Neuve) A1N 4T3, (709) 772-5097 (télécopieur), rick.
wadman@ec.gc.ca (courrier électronique).
Protection de l’environnement
Région de l’Atlantique
J. H. KOZAK
[14-1-o]
[14-1-o]
12.4. The loading and transit of material to be disposed of at
the disposal site must be conducted in such a manner that no material enters the marine environment. Material spilled at any place
other than the permitted disposal site must be retrieved. All
wastes must be contained on shore while the barge is away from
the loading site.
12.5. The material to be disposed of must be covered by netting
or other material to prevent access by gulls.
12.6. This permit must be displayed in an area of the plant accessible to the public.
12.7. Vessels operating under the authority of this permit must
carry and display a radar-reflecting device at all times mounted
on the highest practical location.
12.8. The loading or disposal at sea conducted under this permit shall not be carried out without written authorization from the
Permittee.
12.9. Material loaded for the purpose of disposal at sea may not
be held aboard any vessel for more than 96 hours without the
written consent of an enforcement officer designated under the
Canadian Environmental Protection Act, 1999.
12.10. The Permittee shall periodically determine the water
depth in the area of the disposal site. The depth readings shall be
taken every eight weeks, beginning with the start date of this
permit, and reported to Mr. Rick Wadman, Environmental Protection Branch, Department of the Environment, 6 Bruce Street,
Mount Pearl, Newfoundland A1N 4T3, (709) 772-5097 (Facsimile), rick.wadman@ec.gc.ca (Electronic mail).
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of
Part 7, Division 3, of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999, Permit No. 4543-2-06113 is approved.
Avis est par les présentes donné que le permis no 4543-2-06113
est approuvé conformément aux dispositions de la partie 7, section 3, de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999).
1. Titulaire : Labrador Fishermen’s Union Shrimp Company
Ltd., Pinsent Arm (Terre-Neuve).
2. Type de permis : Permis de charger et d’immerger des déchets de poisson et d’autres matières organiques résultant d’opérations de traitement industriel du poisson.
3. Durée du permis : Le permis est valide du 29 juin 2001 au
28 juin 2002.
1. Permittee: Labrador Fishermen’s Union Shrimp Company
Ltd., Pinsent Arm, Newfoundland.
2. Type of Permit: To load and dispose of fish waste and
other organic matter resulting from industrial fish processing
operations.
3. Term of Permit: Permit is valid from June 29, 2001, to
June 28, 2002.
Le 7 avril 2001
4. Loading Site(s): 52°41.25′ N, 55°53.33′ W, Pinsent Arm,
Newfoundland.
5. Disposal Site(s): 52°41.80′ N, 55°52.15′ W, at an approximate depth of 30 m.
6. Route to Disposal Site(s): Most direct navigational route from
the loading site to the disposal site.
7. Equipment: Vessels, barges or other floating equipment complying with all applicable rules regarding safety and navigation
and capable of containing all material to be disposed of during the
loading and transit to the disposal site.
8. Method of Disposal: The material to be disposed of shall be
discharged from the equipment or vessel while steaming within
300 m of the approved disposal site. Disposal will take place in a
manner which will promote the greatest degree of dispersion. All
vessels will operate at maximum safe speed while discharging
material.
9. Rate of Disposal: As required by normal operations.
10. Total Quantity to Be Disposed of : Not to exceed
175 tonnes.
11. Waste and Other Matter to Be Disposed of : Fish waste and
other organic matter resulting from industrial fish processing
operations.
12. Requirements and Restrictions:
12.1. It is required that the Permittee report, in writing, to
Mr. Neil Codner, Environmental Protection Branch, Department
of the Environment, 6 Bruce Street, Mount Pearl, Newfoundland
A1N 4T3, (709) 772-5097 (Facsimile), neil.codner@ec.gc.ca
(Electronic mail), at least 48 hours prior to the start of the first
disposal operation to be conducted under this permit.
12.2. A written report shall be submitted to Mr. Neil Codner,
identified in paragraph 12.1., within 30 days of either the completion of the work or the expiry of the permit, whichever comes
first. This report shall contain the following information: the
quantity and type of material disposed of pursuant to the permit
and the dates on which the loading and disposal activities
occurred.
12.3. It is required that the Permittee admit any enforcement
officer designated pursuant to subsection 217(1) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999, to any place, ship, aircraft,
platform or anthropogenic structure directly related to the loading
or disposal at sea referred to under this permit, at any reasonable
time throughout the duration of this permit.
12.4. The loading and transit of material to be disposed of at
the disposal site must be conducted in such a manner that no material enters the marine environment. Material spilled at any place
other than the permitted disposal site must be retrieved. All
wastes must be contained on shore while the barge is away from
the loading site.
12.5. The material to be disposed of must be covered by netting
or other material to prevent access by gulls.
12.6. This permit must be displayed in an area of the plant accessible to the public.
12.7. Vessels operating under the authority of this permit must
carry and display a radar-reflecting device at all times mounted
on the highest practical location.
12.8. The loading or disposal at sea conducted under this permit shall not be carried out by any person without written authorization from the Permittee.
Gazette du Canada Partie I
1153
4. Lieu(x) de chargement : 52°41,25′ N., 55°53,33′ O., Pinsent
Arm (Terre-Neuve).
5. Lieu(x) d’immersion : 52°41,80′ N., 55°52.15′ O., à une profondeur approximative de 30 m.
6. Parcours à suivre : Voie navigable la plus directe entre le
lieu de chargement et le lieu d’immersion.
7. Matériel : Navire, péniche ou autre pièce d’équipement flottant respectant toutes les normes de sécurité et de navigation applicables et pouvant contenir la totalité des matières à immerger
durant le chargement et le transport jusqu’au lieu d’immersion.
8. Mode d’immersion : Les matières à immerger seront déchargées du navire ou de la pièce d’équipement en mouvement à une
distance maximale de 300 m du lieu d’immersion approuvé.
L’immersion se fera d’une manière qui permettra la plus grande
dispersion possible des matières. Le navire se déplacera à la vitesse maximale jugée sans danger lors du déchargement.
9. Quantité proportionnelle à immerger : Selon les opérations
normales.
10. Quantité totale à immerger : Maximum de 175 tonnes
métriques.
11. Déchets et autres matières à immerger : Déchets de poisson
et autres matières organiques résultant d’opérations de traitement
industriel du poisson.
12. Exigences et restrictions :
12.1. Le titulaire doit communiquer, par écrit, avec Monsieur
Neil Codner, Direction de la protection de l’environnement, Ministère de l’Environnement, 6, rue Bruce, Mount Pearl (TerreNeuve) A1N 4T3, (709) 772-5097 (télécopieur), neil.codner@
ec.gc.ca (courrier électronique), au moins 48 heures avant le début de la première opération d’immersion effectuée en vertu du
permis.
12.2. Le titulaire doit présenter un rapport écrit à M. Neil
Codner, dont les coordonnées figurent au paragraphe 12.1., dans
les 30 jours suivant la date de la fin des opérations ou la date
d’expiration du permis, selon la première échéance. Ce rapport
doit contenir les renseignements suivants : la quantité et le type de
matières immergées en conformité avec le permis et les dates de
chargement et d’immersion.
12.3. Le titulaire doit permettre à tout agent de l’autorité désigné en vertu du paragraphe 217(1) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999) de procéder à la visite de
toute plate-forme et de tout lieu, navire, aéronef ou autre ouvrage
directement relié au chargement ou à l’immersion en mer visés
aux termes du permis, et ce, à toute heure convenable pendant la
durée du permis.
12.4. Le chargement et le transport des matières à immerger au
lieu d’immersion doivent être effectués de façon qu’aucune matière ne pénètre dans le milieu marin. Les matières déversées à
tout autre endroit que le lieu d’immersion autorisé doivent être
récupérées. Tout déchet doit être gardé sur le rivage lorsque la
péniche n’est pas sur le lieu de chargement.
12.5. Les matières à immerger doivent être couvertes au moyen
d’un filet ou autrement, afin d’empêcher les goélands d’y accéder.
12.6. Ce permis doit être affiché à un endroit de l’usine auquel
le public a accès.
12.7. L’équipement visé par le présent permis doit porter en
tout temps un dispositif réfléchissant les ondes radars au point
pratique le plus élevé de sa structure.
12.8. Personne ne doit effectuer le chargement ou l’immersion
en mer désignés aux termes du présent permis sans l’autorisation
écrite du titulaire.
1154
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
J. H. KOZAK
Environmental Protection
Atlantic Region
12.9. Les matières chargées pour l’immersion en mer ne seront
pas gardées plus de 96 heures à bord du navire sans l’autorisation
écrite d’un agent de l’autorité désigné en vertu de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999).
12.10. Le titulaire doit déterminer périodiquement la profondeur de l’eau dans la zone du lieu d’immersion. Les mesures de
profondeur seront prises toutes les huit semaines à compter de la
date d’entrée en vigueur du permis, et elles seront soumises à
Monsieur Rick Wadman, Direction de la protection de l’environnement, Ministère de l’Environnement, 6, rue Bruce, Mount Pearl
(Terre-Neuve) A1N 4T3, (709) 772-5097 (télécopieur), rick.
wadman@ec.gc.ca (courrier électronique).
Protection de l’environnement
Région de l’Atlantique
J. H. KOZAK
[14-1-o]
[14-1-o]
12.9. Material loaded for the purpose of disposal at sea may not
be held aboard any vessel for more than 96 hours without the
written consent of an enforcement officer designated under the
Canadian Environmental Protection Act, 1999.
12.10. The Permittee shall periodically determine the water
depth in the area of the disposal site. The depth readings shall be
taken every eight weeks, beginning with the start date of this
permit, and reported to Mr. Rick Wadman, Environmental Protection Brach, Department of the Environment, 6 Bruce Street,
Mount Pearl, Newfoundland A1N 4T3, (709) 772-5097 (Facsimile), rick.wadman@ec.gc.ca (Electronic mail).
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Avis est par les présentes donné que le permis no 4543-2-06114
est approuvé conformément aux dispositions de la partie 7, section 3, de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999).
1. Titulaire : Labrador Fishermen’s Union Shrimp Company
Ltd., Mary’s Harbour (Terre-Neuve).
2. Type de permis : Permis de charger ou d’immerger des déchets de poisson et d’autres matières organiques résultant
d’opérations de traitement industriel du poisson.
3. Durée du permis : Le permis est valide du 29 juin 2001 au
28 juin 2002.
4. Lieu(x) de chargement : 52°18,65′ N., 55°49,92′ O., Mary’s
Harbour (Terre-Neuve).
5. Lieu(x) d’immersion : 52°18,75′ N., 55°48.50′ O., à une profondeur approximative de 66 m.
6. Parcours à suivre : Voie navigable la plus directe entre le
lieu de chargement et le lieu d’immersion.
7. Matériel : Navire, péniche ou autre pièce d’équipement flottant respectant toutes les normes de sécurité et de navigation applicables et pouvant contenir la totalité des matières à immerger
durant le chargement et le transport jusqu’au lieu d’immersion.
8. Mode d’immersion : Les matières à immerger seront déchargées du navire ou de la pièce d’équipement en mouvement à une
distance maximale de 300 m du lieu d’immersion approuvé.
L’immersion se fera d’une manière qui permettra la plus grande
dispersion possible des matières. Le navire se déplacera à la vitesse maximale jugée sans danger lors du déchargement.
9. Quantité proportionnelle à immerger : Selon les opérations
normales.
10. Quantité totale à immerger : Maximum de 700 tonnes
métriques.
11. Déchets et autres matières à immerger : Déchets de poisson
et matières organiques résultant d’opérations de traitement industriel du poisson.
12. Exigences et restrictions :
12.1. Le titulaire doit communiquer, par écrit, avec Monsieur
Neil Codner, Direction de la protection de l’environnement, Ministère de l’Environnement, 6, rue Bruce, Mount Pearl (TerreNeuve) A1N 4T3, (709) 772-5097 (télécopieur), neil.codner@
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of
Part 7, Division 3, of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999, Permit No. 4543-2-06114 is approved.
1. Permittee: Labrador Fishermen’s Union Shrimp Company
Ltd., Mary’s Harbour, Newfoundland.
2. Type of Permit: To load and dispose of fish waste and
other organic matter resulting from industrial fish processing
operations.
3. Term of Permit: Permit is valid from June 29, 2001, to
June 28, 2002.
4. Loading Site(s): 52°18.65′ N, 55°49.92′ W, Mary’s Harbour,
Newfoundland.
5. Disposal Site(s): 52°18.75′ N, 55°48.50′ W, at an approximate depth of 66 m.
6. Route to Disposal Site(s): Most direct navigational route from
the loading site to the disposal site.
7. Equipment: Vessels, barges or other floating equipment complying with all applicable rules regarding safety and navigation
and capable of containing all material to be disposed of during
loading and transit to the disposal site.
8. Method of Disposal: The material to be disposed of shall be
discharged from the equipment or vessel while steaming within
300 m of the approved disposal site. Disposal will take place in a
manner which will promote the greatest degree of dispersion. All
vessels will operate at maximum safe speed while discharging
material.
9. Rate of Disposal: As required by normal operations.
10. Total Quantity to Be Disposed of: Not to exceed 700 tonnes.
11. Waste and Other Matter to Be Disposed of: Fish waste and
other organic matter resulting from industrial fish processing
operations.
12. Requirements and Restrictions:
12.1. It is required that the Permittee report, in writing, to
Mr. Neil Codner, Environmental Protection Branch, Department
of the Environment, 6 Bruce Street, Mount Pearl, Newfoundland
A1N 4T3, (709) 772-5097 (Facsimile), neil.codner@ec.gc.ca
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
(Electronic mail), at least 48 hours prior to the start of the first
disposal operation to be conducted under this permit.
1155
12.4. The loading and transit of material to be disposed of at
the disposal site must be conducted in such a manner that no material enters the marine environment. Material spilled at any place
other than the permitted disposal site must be retrieved. All
wastes must be contained on shore while the barge is away from
the loading site.
12.5. The material to be disposed of must be covered by netting
or other material to prevent access by gulls.
12.6. This permit must be displayed in an area of the plant accessible to the public.
12.7. Vessels operating under the authority of this permit must
carry and display a radar-reflecting device at all times mounted
on the highest practical location.
12.8. The loading or disposal at sea conducted under this permit shall not be carried out without written authorization from the
Permittee.
12.9. Material loaded for the purpose of disposal at sea may not
be held aboard any vessel for more than 96 hours without the
written consent of an enforcement officer designated under the
Canadian Environmental Protection Act, 1999.
J. H. KOZAK
Environmental Protection
Atlantic Region
ec.gc.ca (courrier électronique), au moins 48 heures avant le début de la première opération d’immersion effectuée en vertu du
permis.
12.2. Le titulaire doit présenter un rapport écrit à M. Neil
Codner, dont les coordonnées figurent au paragraphe 12.1., dans
les 30 jours suivant la date de la fin des opérations ou la date
d’expiration du permis, selon la première échéance. Ce rapport
doit contenir les renseignements suivants : la quantité et le type de
matières immergées en conformité avec le permis et les dates de
chargement et d’immersion.
12.3. Le titulaire doit permettre à tout agent de l’autorité désigné en vertu du paragraphe 217(1) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999) de procéder à la visite de
toute plate-forme ou de tout lieu, navire, aéronef ou autre ouvrage
directement relié au chargement ou à l’immersion en mer visés
aux termes du permis, et ce, à toute heure convenable pendant la
durée du permis.
12.4. Le chargement et le transport des matières à immerger au
lieu d’immersion doivent être effectués de façon qu’aucune matière ne pénètre dans le milieu marin. Les matières déversées à
tout autre endroit que le lieu d’immersion autorisé doivent être
récupérées. Tout déchet doit être gardé sur le rivage lorsque la
péniche n’est pas sur le lieu de chargement.
12.5. Les matières à immerger doivent être couvertes au moyen
d’un filet ou autrement, afin d’empêcher les goélands d’y accéder.
12.6. Ce permis doit être affiché à un endroit de l’usine auquel
le public a accès.
12.7. L’équipement visé par le présent permis doit porter en
tout temps un dispositif réfléchissant les ondes radars au point
pratique le plus élevé de sa structure.
12.8. Personne ne doit effectuer le chargement ou l’immersion
en mer désignés aux termes du présent permis sans l’autorisation
écrite du titulaire.
12.9. Les matières chargées pour l’immersion en mer ne seront
pas gardées plus de 96 heures à bord du navire sans l’autorisation
écrite d’un agent de l’autorité désigné en vertu de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999).
Protection de l’environnement
Région de l’Atlantique
J. H. KOZAK
[14-1-o]
[14-1-o]
12.2. A written report shall be submitted to Mr. Neil Codner,
identified in paragraph 12.1., within 30 days of either the completion of the work or the expiry of the permit, whichever comes
first. This report shall contain the following information: the
quantity and type of material disposed of pursuant to the permit
and the dates on which the loading and disposal activities
occurred.
12.3. It is required that the Permittee admit any enforcement
officer designated pursuant to subsection 217(1) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999, to any place, ship, aircraft,
platform or anthropogenic structure directly related to the loading
or disposal at sea referred to under this permit, at any reasonable
time throughout the duration of this permit.
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of
Part 7, Division 3, of the Canadian Environmental Protection
Act, 1999, Permit No. 4543-2-06119 is approved.
Avis est par les présentes donné que le permis no 4543-2-06119
est approuvé conformément aux dispositions de la partie 7, section 3, de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999).
1. Titulaire : Shawmut Fisheries Ltd., Witless Bay (TerreNeuve).
2. Type de permis : Permis de charger ou d’immerger des déchets de poisson et d’autres matières organiques résultant
d’opérations de traitement industriel du poisson.
3. Durée du permis : Le permis est valide du 7 mai 2001 au
6 mai 2002.
4. Lieu(x) de chargement : 47°16,74′ N., 52°49,42′ O., Witless
Bay (Terre-Neuve).
1. Permittee: Shawmut Fisheries Ltd., Witless Bay,
Newfoundland.
2. Type of Permit: To load and dispose of fish waste and
other organic matter resulting from industrial fish processing
operations.
3. Term of Permit: Permit is valid from May 7, 2001, to May 6,
2002.
4. Loading Site(s): 47°16.74′ N, 52°49.42′ W, Witless Bay,
Newfoundland.
1156
Canada Gazette Part I
5. Disposal Site(s): 47°16.34′ N, 52°47.54′ W, at an approximate depth of 50 m.
6. Route to Disposal Site(s): Most direct navigational route from
the loading site to the disposal site.
7. Equipment: Vessels, barges or other floating equipment complying with all applicable rules regarding safety and navigation
and capable of containing all waste cargo during loading and
transit to the approved disposal site.
8. Method of Disposal: Material to be disposed of shall be discharged from the equipment or vessel while steaming within
300 m of the approved disposal site. Disposal will take place in a
manner that will promote the greatest degree of dispersion. All
vessels will operate at maximum safe speed while discharging
offal.
9. Rate of Disposal: As required by normal operations.
10. Total Quantity to Be Disposed of: Not to exceed 800 tonnes.
11. Material to Be Disposed of: Fish waste and other organic
matter resulting from industrial fish processing operations.
12. Requirements and Restrictions:
12.1. It is required that the Permittee report, in writing, to
Mr. Neil Codner, Environmental Protection Branch, Department
of the Environment, 6 Bruce Street, Mount Pearl, Newfoundland
A1N 4T3, (709) 772-5097 (Facsimile), neil.codner@ec.gc.ca
(Electronic mail), at least 48 hours prior to the start of the first
dumping operation to be conducted under this permit.
12.2. A written report shall be submitted to Mr. Neil Codner,
identified in paragraph 12.1., within 30 days of either the completion of the work or the expiry of the permit, whichever comes
first. This report shall contain the following information: the
quantity and type of material disposed of pursuant to the permit
and the dates on which the loading and disposal activities
occurred.
12.3. It is required that the Permittee admit any enforcement
officer designated pursuant to subsection 217(1) of the Canadian
Environmental Protection Act, 1999, to any place, ship, aircraft,
platform or anthropogenic structure directly related to the loading
or disposal at sea referred to under this permit, at any reasonable
time throughout the duration of this permit.
12.4. The loading and transit of material to be disposed of at
the disposal site must be conducted in such a manner that no material enters the marine environment. Material spilled at any place
other than the permitted disposal site must be retrieved. All
wastes must be contained on shore while the barge is away from
the loading site.
12.5. The material to be disposed of must be covered by netting
or other material to prevent access by gulls.
12.6. This permit must be displayed in an area of the plant accessible to the public.
12.7. Vessels operating under the authority of this permit must
carry and display a radar-reflecting device at all times mounted
on the highest practical location.
12.8. The loading or disposal at sea conducted under this permit shall not be carried out without written authorization from the
Permittee.
12.9. Material loaded for the purpose of disposal at sea may not
be held aboard any vessel for more than 96 hours without the
April 7, 2001
5. Lieu(x) d’immersion : 47°16,34′ N., 52°47,54′ O., à une profondeur approximative de 50 m.
6. Parcours à suivre : Voie navigable la plus directe entre le
lieu de chargement et le lieu d’immersion.
7. Matériel : Navire, péniche ou autre pièce d’équipement flottant respectant toutes les normes de sécurité et de navigation applicables et pouvant contenir la totalité des matières durant le
chargement et le transport jusqu’au lieu d’immersion.
8. Mode d’immersion : Les matières à immerger seront déchargées du navire ou de la pièce d’équipement en mouvement à une
distance maximale de 300 m du lieu d’immersion approuvé.
L’immersion se fera d’une manière qui permettra la plus grande
dispersion possible des matières. Le navire se déplacera à la vitesse maximale jugée sans danger lors du déchargement.
9. Quantité proportionnelle à immerger : Selon les opérations
normales.
10. Quantité totale à immerger : Maximum de 800 tonnes
métriques.
11. Matières à immerger : Déchets de poisson et matières organiques résultant d’opérations de traitement industriel du poisson.
12. Exigences et restrictions :
12.1. Le titulaire doit communiquer, par écrit, avec Monsieur
Neil Codner, Direction de la protection de l’environnement, Ministère de l’Environnement, 6, rue Bruce, Mount Pearl (TerreNeuve) A1N 4T3, (709) 772-5097 (télécopieur), neil.codner@
ec.gc.ca (courrier électronique), au moins 48 heures avant le début de la première opération d’immersion effectuée en vertu du
permis.
12.2. Le titulaire doit présenter un rapport écrit à M. Neil
Codner, dont les coordonnées figurent au paragraphe 12.1., dans
les 30 jours suivant la date de la fin des opérations ou la date
d’expiration du permis, selon la première échéance. Ce rapport
doit contenir les renseignements suivants : la quantité et le type de
matières immergées en conformité avec le permis et les dates de
chargement et d’immersion.
12.3. Le titulaire doit permettre à tout agent de l’autorité désigné en vertu du paragraphe 217(1) de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999) de procéder à la visite de
toute plate-forme ou de tout lieu, navire, aéronef ou autre ouvrage
directement relié au chargement ou à l’immersion en mer visés
aux termes du permis, et ce, à toute heure convenable pendant la
durée du permis.
12.4. Le chargement et le transport des matières à immerger au
lieu d’immersion doivent être effectués de façon qu’aucune matière ne pénètre dans le milieu marin. Les matières déversées à
tout autre endroit que le lieu d’immersion autorisé doivent être
récupérées. Tout déchet doit être gardé sur le rivage lorsque la
péniche n’est pas sur le lieu de chargement.
12.5. Les matières à immerger doivent être couvertes au moyen
d’un filet ou autrement, afin d’empêcher les goélands d’y accéder.
12.6. Ce permis doit être affiché à un endroit de l’usine auquel
le public a accès.
12.7. L’équipement visé par le présent permis doit porter en
tout temps un dispositif réfléchissant les ondes radars au point
pratique le plus élevé de sa structure.
12.8. Personne ne doit effectuer le chargement ou l’immersion
en mer désignés aux termes du présent permis sans l’autorisation
écrite du titulaire.
12.9. Les matières chargées pour l’immersion en mer ne seront
pas gardées plus de 96 heures à bord du navire sans l’autorisation
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
1157
written consent of an enforcement officer designated under the
Canadian Environmental Protection Act, 1999.
J. H. KOZAK
Environmental Protection
Atlantic Region
écrite d’un agent de l’autorité désigné en vertu de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999).
Protection de l’environnement
Région de l’Atlantique
J. H. KOZAK
[14-1-o]
[14-1-o]
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Significant New Activity Notice No. 10 280
Avis de nouvelle activité significative no 10 280
Significant New Activity Notice
(Section 85 of the Canadian Environmental
Protection Act, 1999)
Avis de nouvelle activité significative
(article 85 de la Loi canadienne sur
la protection de l’environnement (1999)
Whereas the Ministers of Health and of the Environment
have assessed information in respect of the substance Amines,
tallow alkyl, ethoxylated, 2-ethylhexanoates, CAS Registry Number 72245-02-4,
Whereas the substance is not on the Domestic Substances List,
Attendu que les ministres de la Santé et de l’Environnement
ont évalué les renseignements dont ils disposent concernant la
substance 2-éthylhexanoates d’alkyl(de suif)amines, éthoxylées,
numéro de registre CAS 72245-02-4,
Attendu que la substance n’est pas inscrite sur la Liste intérieure des substances,
Attendu que les ministres soupçonnent qu’une nouvelle activité
significative relative à la substance, autre que son utilisation
comme constituant tensioactif de formulations industrielles pour
l’extinction de feux, à l’exclusion des feux de forêt, peut rendre
cette substance toxique,
Pour ces motifs, le ministre de l’Environnement estime approprié d’indiquer que le paragraphe 81(4) de la Loi canadienne sur
la protection de l’environnement (1999) s’applique à l’égard de la
substance.
En conséquence, le ministre exige que toute personne qui se
propose d’utiliser la substance pour une nouvelle activité autre
que comme constituant tensioactif de formulations industrielles
pour l’extinction de feux, à l’exclusion des feux de forêt, devra
fournir au ministre, au moins 90 jours avant le début de la nouvelle activité proposée, les renseignements suivants :
(1) nouvelle activité proposée relative à la substance;
(2) tous les renseignements prescrits à l’annexe I du Règlement
sur les renseignements concernant les substances nouvelles;
(3) les renseignements prévus aux alinéas 3(1) à 3(4) prescrits à
l’annexe II du même Règlement;
(4) le pourcentage de la substance dans le produit final.
And whereas the Ministers suspect that a significant new activity in relation to the substance, other than its use as a surfactant
component of industrial fire fighting formulations excluding outdoor wildfires, may result in the substance becoming toxic,
Now therefore the Minister of the Environment considers it appropriate to indicate that subsection 81(4) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999 applies with respect to the
substance.
And therefore the Minister requires that any person proposing
to use the substance in a significant new activity other than as a
surfactant component of industrial fire-fighting formulations,
excluding outdoor wildfires, shall provide the Minister, at least
90 days prior to the beginning of the proposed new activity, with
the following information:
(1) Proposed new activity in relation to the substance;
(2) Submission of all information prescribed by Schedule I
of the New Substances Notification Regulations (NSN
Regulations);
(3) Submission of items 3(1) to 3(4) prescribed by Schedule II
of the NSN Regulations;
(4) Percentage of the substance contained in the final product.
The above information will be assessed within 90 days of its
being provided to the Minister.
March 29, 2001
DAVID ANDERSON
Minister of the Environment
Les renseignements ci-dessus seront évalués dans les 90 jours
après leur transmission au ministre.
Le 29 mars 2001
Le ministre de l’Environnement
DAVID ANDERSON
[14-1-o]
[14-1-o]
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CARTAGENA PROTOCOL ON BIOSAFETY
PROTOCOLE DE CARTAGENA SUR LA PRÉVENTION DES
RISQUES BIOTECHNOLOGIQUES
Notice of Canada’s Signature and Government Position
Regarding Implementation of the Cartagena Protocol on
Biosafety
Avis de la signature du Canada et de la position du
Gouvernement concernant la mise en œuvre du Protocole de
Cartagena sur la prévention des risques biotechnologiques
The Government of Canada hereby gives notice that Canada
will become a signatory to the Cartagena Protocol on Biosafety.
Le gouvernement du Canada avise par la présente que le
Canada va devenir signataire au Protocole de Cartagena sur la
1158
Canada Gazette Part I
Canada was one of the first countries to ratify the Convention on
Biological Diversity and has been an active and committed participant in the negotiations of a protocol on biosafety, from the
beginning. Canada has remained dedicated to achieving the environmental objectives of the Protocol and Canada’s signature
symbolizes our further pledge to proceed towards consideration
of ratification and implementation. Once it enters into force, the
Protocol will become the newest addition to the international
environmental regulatory framework.
For some time now, Canada has been home to developers, producers, importers and exporters of living modified organisms
(LMOs). This gives Canada extensive, practical experience in
many of the issues that Parties to the Protocol will need to address
in the implementation and elaboration of outstanding issues under
the Protocol. Canada has had in place a sophisticated, sciencebased regulatory system for LMOs since the late 1980s, and has
to date assessed and approved the safe release of over 100 LMOs
into its environment. Even with this system in place, Canada believes, as an exporter and an importer, that the Protocol can be a
useful addition to its domestic regulatory framework, and to the
international science-based regulatory framework.
Since the conclusion of negotiations in Montréal in January 2000, the Government of Canada has been engaged in intensive consultations with the Provinces and Territories and Canadians including environmental groups, exporters, producers and
importers. These consultations confirmed that, while Canadian
stakeholders support the objectives of the Protocol, the achievement of these objectives will require the careful implementation
and further elaboration of key provisions.
With respect to the relationship between the Protocol and international trade rules, in Canada’s view, the Protocol can and
should be implemented in a manner that is consistent with countries’ rights and obligations under such multilateral agreements.
Canada and other countries retain their full rights and obligations.
Should the need arise, Canada would seek prompt action under
the relevant multilateral agreement.
Canada believes the reference to impacts on human health
contained in the Protocol to be an appropriate extension of the
concept expressed in the Convention regarding impacts on human
health as those resulting from adverse impacts on biodiversity.
There are other international bodies and agreements which already deal with broader health issues, including food safety.
There are a number of important articles in the Protocol for
which the details remain to be specified. The documentationrelated provisions are central to the effective implementation of
the agreement and to the achievement of its environmental objectives. If designed and/or implemented inappropriately, it could
both undermine the environmental effectiveness of the Protocol
and unnecessarily disrupt trade in LMOs, as well as trade in
products outside of the scope of the Protocol. Such an outcome
could render the Protocol unworkable and thus weaken countries’
commitment to it. Given the importance and complexity of this
issue, Canada will be co-hosting a Meeting of Technical Experts
under the auspices of the Intergovernmental Committee on the
Cartagena Protocol (ICCP). Canada intends to continue showing
this type of leadership in order to advance the necessary multilateral discussion in this area.
There are a number of equally important issues, such as liability, compliance, capacity building, decision making for Advance
Informed Agreement, and information sharing via the Biosafety
Clearing House, that raise very important issues to Canada and
April 7, 2001
prévention des risques biotechnologiques. Le Canada a été un des
cinq premiers pays à ratifier la Convention sur la diversité biologique et dès le début un participant actif et résolu aux négociations d’un protocole sur le prévention des risques biotechnologiques. Il reste déterminé à atteindre les objectifs environnementaux
du Protocole et la signature de celui-ci symbolise son engagement
accru à songer à sa ratification et à sa mise en œuvre. Lorsqu’il
entrera en vigueur, le Protocole deviendra la dernière addition en
date au cadre international de réglementation de l’environnement.
Depuis un certain temps, le Canada est un lieu où sont mis au
point, produits, importés et exportés des organismes vivants modifiés (OVM). Ainsi, il a acquis une vaste expérience pratique
dans bon nombre des domaines que les Parties au Protocole devront aborder lorsqu’ils voudront régler les questions en suspens
du Protocole. Il a mis en place un système de réglementation
complexe et scientifique des OVM depuis la fin des années 1980
et a jusqu’ici évalué et approuvé la libération sans danger d’audelà de 100 OVM dans son environnement. Malgré la mise en
place de son système, il croit, à titre d’exportateur et d’importateur, que le Protocole peut être une addition utile à son cadre de
réglementation national et au cadre de réglementation international fondé sur des critères scientifiques.
Depuis la conclusion des négociations à Montréal en janvier 2000, le gouvernement du Canada s’est lancé dans des consultations intenses avec les provinces et les territoires ainsi
qu’avec les Canadiens, y compris les groupes écologistes, les
exportateurs, les producteurs et les importateurs. Ces consultations ont confirmé que, même si les intervenants canadiens soutiennent les objectifs du Protocole, l’atteinte de ceux-ci demandera une mise en œuvre consciencieuse et une élaboration plus
poussée des dispositions clés.
S’agissant de la relation entre le Protocole et les règles du commerce international, le Canada est d’avis que le Protocole peut et
doit être mis en œuvre de façon conforme aux droits et obligations des pays prévus par ces accords multilatéraux. Le Canada et
les autres pays conservent intégralement leurs droits et obligations. Le cas échéant, le Canada réclamerait des mesures promptes au titre de l’accord multilatéral pertinent.
Le Canada voit dans les mentions des incidences sur la santé
humaine figurant dans le Protocole un prolongement approprié du
concept, exprimé dans la Convention, concernant les répercussions sur la santé humaine, comme celles résultant des effets nocifs sur la biodiversité. D’autres organismes et accords internationaux concernent déjà des questions sanitaires plus générales, y
compris la sécurité alimentaire.
Il y a plusieurs articles importants du Protocole dont les détails
restent à préciser. Les dispositions relatives à la documentation
sont essentielles à la mise en œuvre efficace de l’accord et à
l’atteinte de ses objectifs environnementaux. Si elles sont conçues
et/ou mises en œuvre de façon inappropriée, elles pourraient nuire
à l’efficacité environnementale du Protocole et perturber inutilement le commerce des OVM et celui des produits non assujettis
au Protocole. Ainsi, le Protocole serait ingérable et affaiblirait
l’attachement qu’y portent les pays. Vu l’importance et la complexité de cet enjeu, le Canada coaccueillera une réunion d’experts techniques sous les auspices du Comité intergouvernemental
sur le Protocole de Cartagena (CIPC). Il entend maintenir son rôle
de chef de file afin de faire avancer la nécessaire discussion multilatérale en la matière.
Plusieurs autres enjeux tout aussi importants, comme la responsabilité, la conformité, la création de capacités, la prise de décision pour l’accord préalable en connaissance de cause et le partage d’information via le Centre d’échange sur la prévention des
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
that the Government looks forward to contributing to in ongoing
discussions.
1159
Finally, as a signatory, Canada believes that countries should
cooperate to ensure that all Parties can implement the Protocol
and recognizes the high priority assigned to capacity building in
the Protocol.
Canada is very pleased to be a signatory to the Cartagena Protocol and is committed to working with other countries through
the ICCP and other committees on the issues that still need to be
resolved and refined. Canada’s principal objective remains to
develop a practical and effective agreement that will achieve its
environmental objectives.
April 7, 2001
DAVID ANDERSON
Minister of the Environment
risques biotechnologiques, soulèveraient d’importantes questions
pour le Canada. Le Gouvernement souhaite donc contribuer aux
discussions en cours.
Enfin, en tant que signataire, le Canada estime que les pays
doivent conjuguer leurs efforts afin que toutes les Parties puissent
mettre en œuvre le Protocole et reconnaît la priorité élevée attribuée à la création de capacités dans le Protocole.
Le Canada est très heureux d’être signataire du Protocole de
Cartagena et s’engage à travailler avec les autres pays par l’entremise du CIPC et d’autres comités sur les questions à cerner
et à régler. Son objectif premier reste de concevoir un accord
pratique et efficace qui lui permettra d’atteindre ses objectifs
environnementaux.
Le 7 avril 2001
Le ministre de l’Environnement
DAVID ANDERSON
[14-1-o]
[14-1-o]
DEPARTMENT OF HEALTH
MINISTÈRE DE LA SANTÉ
FOOD AND DRUGS ACT
LOI SUR LES ALIMENTS ET DROGUES
Food and Drug Regulations — Amendments
Règlement sur les aliments et drogues — Modifications
Interim Marketing Authorization
Autorisation de mise en marché provisoire
There is no provision in the Food and Drug Regulations to
permit the addition of vitamins or mineral nutrients to vegetable
based or vegetable and milk protein based products, which resemble cheese, so that these products may contain the important
nutrients provided by cheese. Health Canada has received a request to permit the addition of vitamins and mineral nutrients to
vegetable based or vegetable and milk protein based products,
which resemble cheese, so that these products may contain the
important nutrients provided by cheese for those individuals who
do not consume cheese for health or other reasons.
Il n’y a pas de disposition dans le Règlement sur les aliments et
drogues qui autorise actuellement l’addition de vitamines ou de
minéraux nutritifs aux produits à base de légume ou de protéine
laitière et de légume, qui ressemblent au fromage, afin que ces
produits renferment les éléments nutritifs importants qui sont
fournis par le fromage. Santé Canada a reçu une demande pour
que soit autorisée l’addition de vitamines et de minéraux nutritifs
aux produits à base de légume ou de protéine laitière et de légume, qui ressemblent au fromage, afin que ces produits renferment les éléments nutritifs importants qui sont fournis par le fromage, à l’intention des personnes qui ne consomment pas de
fromage pour des raisons de santé ou pour d’autres raisons.
Santé Canada a effectué une étude d’innocuité de la proposition
visant à permettre l’addition de vitamines et de minéraux nutritifs
aux produits à base de légume ou de protéine laitière et de légume. L’addition de vitamines et de minéraux nutritifs à ces produits est conforme aux Principes généraux régissant l’addition
d’éléments nutritifs essentiels aux aliments publiés dans le Codex
Alimentarius sous l’égide du Programme mixte Organisation des
Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture/Organisation
mondiale de la santé sur les normes alimentaires. Au cours des
années 1970, c’est à partir de principes similaires qu’ont été élaborés, dans le cadre de la Loi sur les aliments et drogues, des
règlements régissant la qualité nutritionnelle des produits à base
de simili-produit de viande et de simili-produit de volaille, des
produits à base d’œuf entier artificiel et des succédanés de jus de
fruit. Au mois de novembre 1997, une autorisation de mise en
marché provisoire a été publiée afin de permettre la vente de boissons végétales enrichies comme boissons nutritionnellement adéquates pour remplacer le lait.
Le projet de modification sert la santé publique puisqu’il augmente le choix et la disponibilité de produits offrant les éléments
clés du fromage aux personnes qui ne consomment pas de fromage pour des raisons de santé ou pour d’autres raisons.
Au cours des années, certains intervenants ont exprimé des réserves quant à l’étiquetage et à la présentation de ce type de produits. L’Agence canadienne d’inspection des aliments a déterminé que la publicité et l’étiquetage de ces produits enrichis peuvent
Health Canada has completed a safety assessment of the proposal to permit the addition of vitamins and mineral nutrients to
vegetable based or vegetable and milk protein based products.
Addition of vitamins and mineral nutrients to these products is
consistent with the General Principles for the Addition of Essential Nutrients to Food published in the Codex Alimentarius, under
the Joint FAO/WHO Food Standards Programme. In the 1970’s,
similar principles were used as the basis for the development of
Regulations under the Food and Drugs Act governing the nutritional quality of simulated meat and poultry products, simulated
whole egg products and substitutes for fruit juices. In November
1997, a Notice of Interim Marketing Authorization was published
to allow for the sale of plant-based beverages as nutritionally
adequate alternatives to milk.
The proposed amendment is in the interest of public health because it increases the choice and availability of products with the
key ingredients provided by cheese for those individuals who
choose not to consume cheese for health or other reasons.
Over the years, some stakeholders have expressed concerns
regarding the labelling and representation of this type of products. The Canadian Food Inspection Agency has determined that
the advertising and labelling of these fortified products are
1160
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
adequately addressed by the related provisions of the Food and
Drugs Act and the Consumer Packaging and Labelling Act and
the respective regulations. These provisions prohibit a person
from labelling, packaging, treating, processing, selling or advertising a food in a manner that is false, misleading or deceptive or
is likely to create an erroneous impression. Furthermore, where a
standard for a food has been prescribed, these Acts and Regulations prohibit a person from labelling, packaging, selling or advertising a food in such a manner that it is likely to be mistaken
for that standardized food unless it complies with the prescribed
standard. These Act and Regulations also prohibit the use of a
common name of a standardized food to describe any food unless
that food meets the provisions set out in the standard.
être convenablement régis par les dispositions générales en matière d’étiquetage prévues dans la Loi sur les aliments et drogues
et le Règlement sur les aliments et drogues et dans la Loi sur
l’emballage et l’étiquetage des produits de consommation et son
Règlement. Ces dispositions interdisent d’étiqueter, d’emballer,
de traiter, de préparer ou de vendre un aliment, ou d’en faire la
publicité, de manière fausse, trompeuse ou mensongère ou susceptible de créer une fausse impression. De plus, lorsqu’une
norme a été prescrite pour un aliment, ces Lois et leurs Règlements interdisent d’étiqueter, d’emballer, de vendre un produit
alimentaire, ou d’en faire la publicité, de manière à ce que ce
produit soit confondu avec l’aliment normalisé à moins que le
produit ne soit conforme à la norme prescrite. Ces Lois et leurs
Règlements interdisent aussi l’utilisation du nom usuel d’un aliment normalisé pour décrire un produit alimentaire à moins que
le produit ne soit conforme aux dispositions prescrites dans la
norme.
The Food and Drug Regulations require that a complete list of
ingredients and components be declared on the label of almost all
prepackaged foods. Accurate and complete ingredient labelling of
such foods containing milk protein will assist consumers with
sensitivities to milk protein to make safe choices from a wide
variety of foods in the marketplace.
Le Règlement sur les aliments et drogues exige qu’une liste
complète des ingrédients et constituants soit déclarée sur la majorité des aliments préemballés. La déclaration précise et complète
des ingrédients de tels aliments contenant la protéine laitière aidera les consommateurs intolérants à la protéine laitière à faire un
choix sécuritaire face à un large éventail de produits alimentaires
disponibles sur le marché.
Health Canada intends to recommend that the Food and Drug
Regulations be amended to provide that:
(1) Notwithstanding Sections D.01.009, D.01.011 and
D.02.009, no person shall sell a vegetable based or vegetable
and milk protein based product which is similar to a cheese in
appearance, texture, flavour, or odour, to which a vitamin or
mineral nutrient has been added, unless the product, when
ready-to-serve,
(a) contains not less than 25 g of protein per 100 g in the
case of products intended to have a nutritional value comparable to ripened (mature) cheese, or not less than 15 g of
protein per 100 g in the case of products intended to have a
nutritional value comparable to fresh cheese,
(b) has not more than 50 percent of its fat as saturated fat,
not more than 10 percent of its fat as trans-fatty acids and
not less than 2.5 percent of its fat as linoleic acid and not less
than 1.5 percent of its fat as linolenic acid,
(c) contains not more than 600 mg of sodium per 100 g, and
(d) has a protein rating of not less than 62 in the case of
products intended to have a nutritional value comparable to
ripened (mature) cheese or not less than 37 in the case of
products intended to have a nutritional value comparable to
fresh cheese, as determined by official method FO-1, Determination of Protein Rating, October 15, 1981.
(2) Subject to subsections (3) and (4), the vitamins and mineral
nutrients listed in column I of the Table to this section may be
added to a product meeting the requirements of subsection (1)
provided that the product contains the added vitamins or mineral nutrients in the amounts set out in column II of the Table.
(3) The amount of a vitamin or mineral nutrient that is not an
added ingredient in the product may exceed the amount listed
in column II of the Table to this section.
(4) The amount of a vitamin or mineral nutrient listed in column II of the Table to this section does not include overages.
(5) The common name of products that meet the requirements
in subsection (1) will be “fortified (naming the proteins/naming
the oil) [naming the form]” (e.g., fortified casein/soy oil loaf,
fortified soy protein/casein/soy oil slices).
Santé Canada a l’intention de recommander que le Règlement
sur les aliments et drogues soit modifié comme suit :
(1) Malgré les articles D.01.009, D.01.011 et D.02.009, il est
interdit de vendre un produit à base de légume ou de protéine
laitière et de légume, qui ressemble au fromage par l’apparence, la texture, la saveur ou l’odeur, et auquel des vitamines
et des minéraux nutritifs ont été ajoutés à moins que le produit,
lorsqu’il est prêt à servir :
a) ne contienne au moins 25 g de protéines par 100 g dans le
cas des produits censés avoir une valeur nutritive comparable à celle du fromage affiné, ou au moins 15 g de protéines
par 100 g dans le cas des produits censés avoir une valeur
nutritive comparable à celle du fromage frais;
b) n’ait pas plus de 50 p. 100 de sa teneur en gras en gras
saturé, pas plus de 10 p. 100 de sa teneur en gras en acides
gras trans, pas moins de 2,5 p. 100 de sa teneur en gras en
acide linoléique et pas moins de 1,5 p. 100 de sa teneur en
gras en acide linolénique;
c) ne contienne au plus 600 mg de sodium par 100 g;
d) n’ait un taux de protéine d’au moins 62 dans le cas des
produits censés avoir une valeur nutritive comparable à celle
du fromage affiné ou d’au moins 37 dans le cas des produits
censés avoir une valeur nutritive comparable à celle du fromage frais, selon la méthode officielle FO-1, Détermination
du taux de protéine, 15 octobre 1981.
(2) Sous réserve des paragraphes (3) et (4), les vitamines et les
minéraux nutritifs mentionnés à la colonne I du tableau du présent article peuvent être ajoutés à un produit satisfaisant aux
conditions du paragraphe (1), pourvu que le produit contienne
les vitamines ou les minéraux nutritifs ajoutés dans les proportions indiquées à la colonne II du tableau.
(3) La quantité d’une vitamine ou d’un minéral nutritif qui
n’est pas un ingrédient ajouté dans le produit peut dépasser la
quantité précisée dans la colonne II du tableau du présent
article.
(4) La quantité d’une vitamine ou d’un minéral nutritif figurant
dans la colonne II du tableau du présent article n’inclut pas les
excédents.
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
(6) The label shall carry the following information, expressed
in the following units per serving of stated quantity:
(a) the energy value of the product, expressed in calories
(Calories or Cal) and kilojoules (kilojoules or kJ),
(b) the protein, fat, linoleic acid and carbohydrate contents
expressed in grams,
(c) the polyunsaturated, monounsaturated, saturated, and
trans-fatty acid totals expressed in grams,
(d) the contents of the vitamins and mineral nutrients listed
in the Table to this section, expressed as a percentage of the
recommended daily intakes specified in column II of Table I
to Division 1 and in column II of Table I to Division 2 of
Part D of these Regulations for those vitamin and mineral
nutrients, and
(e) the content of sodium and potassium expressed in
milligrams.
1161
(5) Le nom usuel des produits qui satisfont aux conditions du
paragraphe (1) sera « (nom de la forme) [nom des protéines/
nom de l’huile] enrichi(e)(s) » (par exemple, pain à la caséine/
à l’huile de soja enrichi, tranches à la protéine de soja/à la
caséine/à l’huile de soja enrichies).
(6) L’étiquette doit porter les renseignements suivants, exprimés selon les unités de mesure ci-dessous par portion d’une
quantité déterminée :
a) la valeur énergétique du produit, exprimée en calories
(calories ou cal) et en kilojoules (kilojoules ou kJ);
b) les teneurs en protéines, en matière grasse, en acide linoléique et en glucides exprimées en grammes;
c) les teneurs en acides gras trans, polyinsaturés, monoinsaturés et saturés exprimées en grammes;
d) les teneurs en vitamines et en minéraux nutritifs mentionnés au tableau du présent article, exprimées en pourcentage
des apports quotidiens recommandés stipulés dans la colonne II du tableau I du titre 1 et dans la colonne II du tableau I
du titre 2 de la partie D du Règlement sur les aliments et
drogues pour ces vitamines et minéraux nutritifs;
e) la teneur en sodium et en potassium exprimée en
milligrammes.
TABLE
TABLEAU
Column I
Column II
Item
VITAMIN OR MINERAL NUTRIENT
AMOUNT
per g. protein
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
Vitamin A
Vitamin B12
Riboflavin
Niacin
Calcium
Phosphorus
Magnesium
Zinc
10
0.06
20
0.22
30
20
1
0.15
RE
µg
µg
NE
mg
mg
mg
mg
Therefore, it is the intention of Health Canada to recommend
that the Food and Drug Regulations be amended to permit the
addition of vitamins and mineral nutrients to vegetable based or
vegetable and milk protein based products, which resemble
cheese, at levels which are consistent with Codex General Principles for the Addition of Essential Nutrients to Foods as indicated above.
As a means to improve the responsiveness of the regulatory
system while enhancing the nutritional well-being of consumers,
an Interim Marketing Authorization (IMA) is being issued to
permit the immediate sale of fortified vegetable based or vegetable and milk protein based products, which resemble cheese, so
that these products may contain the important nutrients provided
by cheese, while the regulatory process is undertaken to formally
amend the Regulations.
March 29, 2001
DIANE C. GORMAN
Assistant Deputy Minister
Health Products and Food Branch
[14-1-o]
Colonne I
Colonne II
Article
VITAMINE OU MINÉRAL NUTRITIF
QUANTITÉ
par g de protéine
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
vitamine A
vitamine B12
riboflavine
niacine
calcium
phosphore
magnésium
zinc
10
0,06
20
0,22
30
20
1
0,15
ER
µg
µg
EN
mg
mg
mg
mg
Santé Canada se propose donc de recommander que le Règlement sur les aliments et drogues soit modifié afin de permettre
l’addition de vitamines et de minéraux nutritifs aux produits à
base de légume ou de protéine laitière et de légume, qui ressemblent au fromage, dans des proportions qui correspondent aux
Principes généraux régissant l’addition d’éléments nutritifs essentiels aux aliments du Codex Alimentarius, comme il est indiqué ci-dessus.
Par souci d’assouplissement de la réglementation et d’amélioration du bien-être nutritionnel du consommateur, Santé Canada
émet par la présente une autorisation de mise en marché provisoire (AMP) afin de permettre la vente immédiate de produits
enrichis à base de légume ou de protéine laitière et de légume, qui
ressemblent au fromage, afin que ces produits renferment les
éléments nutritifs importants qui sont fournis par le fromage,
pendant que le processus de modification officielle du Règlement
suit son cours.
Le 29 mars 2001
La sous-ministre adjointe
Direction générale des produits
de santé et des aliments
DIANE C. GORMAN
[14-1-o]
1162
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
OFFICE OF THE REGISTRAR GENERAL
BUREAU DU REGISTRAIRE GÉNÉRAL
Appointments
Nominations
Name and Position/Nom et poste
Order in Council/Décret en conseil
Angnakak, Patricia
Deputy Commissioner of Nunavut/Commissaire adjoint du Nunavut
2001-408
Auditor General of Canada/Vérificateur général du Canada
Poulin, Jean-Guy
Joint Auditor/Covérificateur
Canada Mortgage and Housing Corporation/Société canadienne d’hypothèques et de
logement
2001-343
Auditor General of Canada/Vérificateur général du Canada
Queens Quay West Land Corporation
Auditor/Vérificateur
2001-401
Brunelle, Jacques
National Museum of Science and Technology/Musée national des sciences et de la
technologie
Trustee of the Board of Trustees/Administrateur du conseil d’administration
2001-399
Canada Pension Plan/Régime de pensions du Canada
Review Tribunal/Tribunal de révision
Members/Membres
Burchill, William Joseph — Newcastle
Clayman, Bernard — Toronto
Malcolm, William Alexander — New Glasgow
Mallin, Anna Margaret — Scarborough
Massey, Barbara Joan — Kelowna
Presti, Norma Marie Lo — North York
Radin, Steve — Windsor
Vanasse, Yvon — Hull/Gatineau
2001-357
2001-353
2001-414
2001-352
2001-351
2001-355
2001-354
2001-356
Canada Pension Plan Investment Board/Office d’investissement du régime de pensions du
Canada
Directors of the Board of Directors/Administrateurs du conseil d’administration
Arnold, Mary
Gill, Gilbert G.
Leroux, Monique
Levi, Jacob (Jack)
Meyer, Helen
Sinclair, Helen K.
2001-405
2001-404
2001-404
2001-403
2001-405
2001-404
Charlebois, Jean-Paul
Canadian Grain Commission/Commission canadienne des grains
Assistant Commissioner/Commissaire adjoint
Citizenship Act/Loi sur la citoyenneté
Citizenship Judges/Juges de la citoyenneté
Cox, Rita M.
Gallagher, Paul
Roberti, Roberto D. J.
Crane, Olive
National Council of Welfare/Conseil national du bien-être social
Member/Membre
2001-415
2001-339
2001-340
2001-338
2001-358
Le 7 avril 2001
Name and Position/Nom et poste
Edwards, N. Murray
Business Development Bank of Canada/Banque de développement du Canada
Director of the Board of Directors/Administrateur du conseil d’administration
Employment Insurance Act/Loi sur l’assurance-emploi
Chairpersons of the Boards of Referees/Présidents des conseils arbitraux
British Columbia/Colombie-Britannique
Blachford, Bruce M. — Kelowna
Rennie, John H. — Lower Mainland
New Brunswick/Nouveau-Brunswick
Boudreau, Pierre — Moncton
Gauvin, Ginette — Moncton
Ontario
Barnes, Mary Helen — Oshawa
Quebec/Québec
Boucher-Mathieu, Gisèle — Centre-ville de Montréal
Export Development Corporation/Société pour l’expansion des exportations
Directors of the Board of Directors/Administrateurs du conseil d’administration
Fleming, Rowland W.
Virmani, Ajay K.
Gazette du Canada Partie I
1163
Order in Council/Décret en conseil
2001-359
2001-413
2001-350
2001-348
2001-347
2001-349
2001-412
2001-410
2001-409
Giguère, Maurice
National Farm Products Council/Conseil national des produits agricoles
Member/Conseiller
2001-361
Gordon, Donald J.
Superior Court of Justice/Cour supérieure de justice
Judge/Juge
Court of Appeal for Ontario/Cour d’appel de l’Ontario
Judge ex officio/Juge d’office
2001-363
Gushue, The Hon./L’hon. James R.
Government of Newfoundland/Gouvernement de Terre-Neuve
Administrator/Administrateur
March 27 to April 1, 2001/Du 27 mars au 1er avril 2001
2001-433
Hann, Ann Marie
Canadian Centre for Occupational Health and Safety/Centre canadien d’hygiène et de
sécurité au travail
Governor of the Council/Conseiller du Conseil
2001-389
Harris, C. Raymond
Superior Court of Justice/Cour supérieure de justice
Judge/Juge
Court of Appeal for Ontario/Cour d’appel de l’Ontario
Judge ex officio/Juge d’office
2001-362
Hetherington, The Hon./L’hon. Mary M.
Nunavut Court of Justice/Cour de justice du Nunavut
Deputy Judge/Juge adjointe
2001-417
Hinchey, William Grant
Canada Customs and Revenue Agency/Agence des douanes et du revenu du Canada
Director of the Board of Management/Administrateur du conseil de direction
2001-336
Huban, The Hon./L’hon. Charles R.
Government of Manitoba/Gouvernement du Manitoba
Administrator/Administrateur
March 18 to 30, 2001/Du 18 au 30 mars 2001
2001-379
1164
Canada Gazette Part I
Name and Position/Nom et poste
Immigration and Refugee Board/Commission de l’immigration et du statut de réfugié
Buchanan, Sharon J. — Member/Membre
Full-time Members/Membres à temps plein
Avrich-Skapinker, Mindy
Campbell, Judy
Forsey, Dian J.
Gopie, Kamala-Jean
Graff, Aida F.
Morrish, Deborah
Mouammar, Khaled L.
Sealy, Hope
Singer, Alexis
Thibodeau, Jo-Anne Mariette
April 7, 2001
Order in Council/Décret en conseil
2001-397
2001-341
2001-390
2001-391
2001-396
2001-392
2001-393
2001-341
2001-394
2001-395
2001-341
Luck, Allan Richard
Hazardous Materials Information Review Commission/Conseil de contrôle des
renseignements relatifs aux matières dangereuses
Government of British Columbia at the Council — Governor/Gouvernement de la
Colombie-Britannique au bureau de direction — Membre
2001-411
Macfarlane, The Hon./L’hon. Alan B.
Government of British Columbia/Gouvernement de la Colombie-Britannique
Administrator/Administrateur
March 26 to April 3, 2001/Du 26 mars au 3 avril 2001
2001-378
Marin, André
Department of National Defence and the Canadian Forces/Ministère de la Défense
nationale et des Forces canadiennes
Ombudsperson/Ombudsman
2001-400
Massi, Raymond
Montreal Port Authority/Administration portuaire de Montréal
Director/Administrateur
2001-461
National Round Table on the Environment and the Economy/Table ronde nationale sur
l’environnement et l’économie
Members/Membres
Ahluwalia, Harinder P. S.
Marques, Ana Cristina
O’Neill, H. Joseph
2001-346
2001-345
2001-344
Osborne, The Hon./L’hon. Coulter A.
Government of Ontario/Gouvernement de l’Ontario
Administrator/Administrateur
April 12 to 16, 2001/Du 12 au 16 avril 2001
2001-435
Pagé, Michel
Canadian Dairy Commission/Commission canadienne du lait
Chairman/Président
2001-360
Pettipas, Katherine
Canadian Cultural Property Export Review Board/Commission canadienne d’examen des
exportations de biens culturels
Member/Commissaire
2001-342
Quigley, Michael J., Q.C./c.r.
Superior Court of Justice/Cour supérieure de justice
Judge/Juge
Court of Appeal for Ontario/Cour d’appel de l’Ontario
Judge ex officio/Juge d’office
2001-471
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
Name and Position/Nom et poste
1165
Order in Council/Décret en conseil
Roberts, The Hon./L’hon. Marietta L. D.
Government of Ontario/Gouvernement de l’Ontario
Administrator/Administrateur
March 27 to March 30, 2001/Du 27 au 30 mars 2001
2001-434
Robson, Marian L.
Canadian Transportation Agency/Office des transports du Canada
Member — Chairperson/Membre — Président
2001-398
Russ, Kelly Harvey
Canadian Human Rights Commission/Commission canadienne des droits de la personne
Part-time Member/Commissaire à temps partiel
2001-407
Sabourin, Jean Pierre
Canada Deposit Insurance Corporation/Société d’assurance-dépôts du Canada
President and Chief Executive Officer/Président et premier dirigeant
2001-406
Supreme Court of British Columbia/Cour suprême de la Colombie-Britannique
Judges/Juges
Cullen, Austin F., Q.C./c.r.
Garson, Nicole J., Q.C./c.r.
Holmes, Heather J.
Ross, Carol J.
Slade, Harry A., Q.C./c.r.
2001-418
2001-419
2001-420
2001-421
2001-468
Trial Division of the Supreme Court of Newfoundland/Division de première instance de la
Cour suprême de Terre-Neuve
Judges/Juges
Court of Appeal of the Supreme Court of Newfoundland/Cour d’appel de la Cour suprême de
Terre-Neuve
Members ex officio/Membres d’office
Handrigan, The Hon./L’hon. Garrett A.
Seaborn, Alan C., Q.C./c.r.
2001-469
2001-470
Tropak, Robert J.
National Parole Board/Commission nationale des libérations conditionnelles
Full-time Member/Membre à temps plein
2001-402
Welsh, The Hon./L’hon. B. Gale
Court of Appeal of the Supreme Court of Newfoundland/Cour d’appel de la Cour suprême
de Terre-Neuve
Judge of Appeal/Juge d’appel
Trial Division of the Supreme Court of Newfoundland/Division de première instance de la
Cour suprême de Terre-Neuve
Member ex officio/Membre d’office
2001-416
March 29, 2001
Le 29 mars 2001
JACQUELINE GRAVELLE
Manager
La gestionnaire
JACQUELINE GRAVELLE
[14-1-o]
[14-1-o]
Canada Gazette Part I
1166
April 7, 2001
BANK OF CANADA
Balance Sheet as at March 14, 2001
ASSETS
LIABILITIES
1.
Gold coin and bullion......................................................
1.
Capital paid up ................................................................ $
2.
Deposits payable in foreign currencies:
(a)
U.S.A. Dollars ................. $
(b)
Other currencies ...............
2.
Rest fund .........................................................................
25,000,000
3.
Notes in circulation .........................................................
33,687,191,189
4.
Deposits:
(a)
Government of
Canada ......................... $
(b)
Provincial
Governments ................
(c)
Banks ...........................
(d)
Other members of the
Canadian Payments
Association...................
(e)
Other ............................
315,533,247
5,137,576
Total............................................................... $
3.
Advances to:
(a)
Government of Canada ....
(b)
Provincial Governments...
(c)
Members of the Canadian
Payments Association ......
329,831,199
Total...............................................................
4.
Investments
(At amortized values):
(a)
Treasury Bills of
Canada ...........................
(b)
Other securities issued or
guaranteed by Canada
maturing within three
years...............................
(c)
Other securities issued or
guaranteed by Canada
not maturing within three
years...............................
(d)
Securities issued or
guaranteed by a province
of Canada.......................
(e)
Other Bills......................
(f)
Other investments ..........
320,670,823
329,831,199
634,541,772
288,000,561
37,611,028
276,452,651
Total ..............................................................
10,112,725,537
5.
8,313,273,119
6.
15,889,893,435
Liabilities payable in foreign currencies:
(a)
To Government of
Canada..........................
(b)
To others .......................
5,000,000
1,236,606,012
151,872,532
Total ..............................................................
151,872,532
All other liabilities..........................................................
433,314,387
2,633,197
Total...............................................................
34,318,525,288
5.
Bank premises.................................................................
160,033,371
6.
All other assets................................................................
409,923,439
Total............................................................... $
35,538,984,120
Total ......................................................... $
35,538,984,120
NOTES
MATURITY DISTRIBUTION OF INVESTMENTS IN SECURITIES ISSUED OR GUARANTEED BY CANADA NOT MATURING WITHIN
3 YEARS (ITEM 4(c) OF ABOVE ASSETS):
(a) Securities maturing in over 3 years but not over 5 years ..................................................................................................................................................... $
(b) Securities maturing in over 5 years but not over 10 years ...................................................................................................................................................
(c) Securities maturing in over 10 years ...................................................................................................................................................................................
$
3,590,948,637
7,384,166,280
4,914,778,518
15,889,893,435
TOTAL AMOUNT OF SECURITIES INCLUDED IN ITEMS 4(a) TO (c) OF ABOVE ASSETS HELD UNDER PURCHASE AND RESALE AGREEMENTS*
* Effective November 10, 1999, the amount of securities held under Purchase and Resale Agreements is no longer recorded under item 4 of above assets.
Please refer to the following disclosures.
TOTAL VALUE INCLUDED IN ALL OTHER ASSETS RELATED TO SECURITIES PURCHASED UNDER RESALE AGREEMENTS
$
TOTAL VALUE INCLUDED IN ALL OTHER LIABILITIES RELATED TO SECURITIES SOLD UNDER REPURCHASE AGREEMENTS
$
I declare that the foregoing return is correct according to the books of the Bank.
W. D. SINCLAIR
Acting Chief Accountant
I declare that the foregoing return is to the best of my knowledge and belief correct, and shows truly and clearly the financial position of the Bank, as required by section 29 of the
Bank of Canada Act.
C. FREEDMAN
Deputy Governor
Ottawa, March 15, 2001
[14-1-o]
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
1167
BANQUE DU CANADA
Bilan au 14 mars 2001
ACTIF
PASSIF
1.
Monnaies et lingots d’or..................................................
1.
Capital versé.................................................................... $
2.
Dépôts payables en devises étrangères :
a)
Devises américaines......... $
b)
Autres devises ..................
2.
Fonds de réserve..............................................................
25 000 000
3.
Billets en circulation........................................................
33 687 191 189
4.
Dépôts :
a)
Gouvernement du
Canada .......................... $
b)
Gouvernements
provinciaux......................
c)
Banques...........................
d)
Autres établissements
membres de
l’Association canadienne
des paiements ..................
e)
Autres dépôts...................
315 533 247
5 137 576
320 670 823
Total............................................................... $
3.
Avances :
a)
Au gouvernement du
Canada ...............................
b)
Aux gouvernements
provinciaux ........................
c)
Aux établissements membres
de l’Association canadienne
des paiements.....................
329 831 199
Total...............................................................
4.
Placements
(Valeurs amorties) :
a)
Bons du Trésor du
Canada .............................
b)
Autres valeurs mobilières
émises ou garanties par
le Canada, échéant dans
les trois ans ......................
c)
Autres valeurs mobilières
émises ou garanties par
le Canada, n’échéant pas
dans les trois ans ..............
d)
Valeurs mobilières
émises ou garanties par
une province.....................
e)
Autres bons ......................
f)
Autres placements............
329 831 199
634 541 772
288 000 561
37 611 028
276 452 651
Total ...............................................................
5.
10 112 725 537
8 313 273 119
6.
Passif payable en devises étrangères :
a)
Au gouvernement du
Canada ..........................
b)
À d’autres......................
5 000 000
1 236 606 012
151 872 532
Total ..............................................................
151 872 532
Divers.............................................................................
433 314 387
15 889 893 435
2 633 197
Total...............................................................
34 318 525 288
5.
Locaux de la Banque.......................................................
160 033 371
6.
Divers .............................................................................
409 923 439
Total............................................................... $
35 538 984 120
Total ......................................................... $
35 538 984 120
NOTES COMPLÉMENTAIRES
RÉPARTITION, SELON L’ÉCHÉANCE, DES PLACEMENTS EN VALEURS MOBILIÈRES ÉMISES OU GARANTIES PAR LE CANADA,
N’ÉCHÉANT PAS DANS LES TROIS ANS (POSTE 4c) DE L’ACTIF CI-DESSUS) :
a) Valeurs mobilières arrivant à échéance dans plus de trois ans mais dans au plus cinq ans.................................................................................................... $
b) Valeurs mobilières arrivant à échéance dans plus de cinq ans mais dans au plus dix ans......................................................................................................
c) Valeurs mobilières arrivant à échéance dans plus de dix ans ................................................................................................................................................
$
3 590 948 637
7 384 166 280
4 914 778 518
15 889 893 435
MONTANT TOTAL DES VALEURS MOBILIÈRES COMPRISES DANS LES POSTES 4a) À 4c) DE L’ACTIF CI-DESSUS, DÉTENUES EN VERTU
DE CONVENTIONS D’ACHAT ET DE REVENTE*
* Depuis le 10 novembre 1999, le montant des valeurs mobilières détenues en vertu de conventions d’achat et de revente n’est plus compris dans le poste 4 de
l’actif ci-dessus. Veuillez vous reporter aux notes suivantes.
ENCOURS TOTAL DES VALEURS MOBILIÈRES ACHETÉES EN VERTU DE PRISES EN PENSION ET COMPRISES DANS LA CATÉGORIE
DIVERS DE L’ACTIF :
$
ENCOURS TOTAL DES VALEURS MOBILIÈRES VENDUES EN VERTU DE CESSIONS EN PENSION ET COMPRISES DANS LA CATÉGORIE
DIVERS DU PASSIF :
$
Je déclare que le bilan ci-dessus est exact, au vu des livres de la Banque.
Le comptable en chef suppléant
W. D. SINCLAIR
Je déclare que le bilan ci-dessus est exact, à ma connaissance, et qu’il montre fidèlement et clairement la situation financière de la Banque, en application de l’article 29 de la Loi
sur la Banque du Canada.
Le sous-gouverneur
C. FREEDMAN
Ottawa, le 15 mars 2001
[14-1-o]
Canada Gazette Part I
1168
April 7, 2001
BANK OF CANADA
Balance Sheet as at March 21, 2001
ASSETS
LIABILITIES
1.
Gold coin and bullion......................................................
1.
Capital paid up ................................................................ $
2.
Deposits payable in foreign currencies:
(a)
U.S.A. Dollars ................. $
(b)
Other currencies ...............
2.
Rest fund .........................................................................
25,000,000
3.
Notes in circulation .........................................................
33,584,690,289
4.
Deposits:
(a)
Government of
Canada ......................... $
(b)
Provincial
Governments ................
(c)
Banks ...........................
(d)
Other members of the
Canadian Payments
Association...................
(e)
Other ............................
320,297,446
5,025,541
Total............................................................... $
3.
Advances to:
(a)
Government of Canada ....
(b)
Provincial Governments...
(c)
Members of the Canadian
Payments Association ......
274,951,542
Total...............................................................
4.
Investments
(At amortized values):
(a)
Treasury Bills of
Canada ...........................
(b)
Other securities issued or
guaranteed by Canada
maturing within three
years...............................
(c)
Other securities issued or
guaranteed by Canada
not maturing within three
years...............................
(d)
Securities issued or
guaranteed by a province
of Canada.......................
(e)
Other Bills......................
(f)
Other investments ..........
325,322,987
274,951,542
5,000,000
1,365,241,034
213,621,057
58,574,987
274,908,694
Total ..............................................................
10,261,107,261
5.
8,670,959,916
6.
15,889,882,556
Liabilities payable in foreign currencies:
(a)
To Government of
Canada..........................
(b)
To others .......................
1,912,345,772
154,724,437
Total ..............................................................
154,724,437
All other liabilities..........................................................
325,399,840
2,633,197
Total...............................................................
34,824,582,930
5.
Bank premises.................................................................
160,114,137
6.
All other assets................................................................
422,188,742
Total............................................................... $
36,007,160,338
Total ......................................................... $
36,007,160,338
NOTES
MATURITY DISTRIBUTION OF INVESTMENTS IN SECURITIES ISSUED OR GUARANTEED BY CANADA NOT MATURING WITHIN
3 YEARS (ITEM 4(c) OF ABOVE ASSETS):
(a) Securities maturing in over 3 years but not over 5 years ..................................................................................................................................................... $
(b) Securities maturing in over 5 years but not over 10 years ...................................................................................................................................................
(c) Securities maturing in over 10 years ...................................................................................................................................................................................
$
3,591,148,977
7,384,090,875
4,914,642,704
15,889,882,556
TOTAL AMOUNT OF SECURITIES INCLUDED IN ITEMS 4(a) TO (c) OF ABOVE ASSETS HELD UNDER PURCHASE AND RESALE AGREEMENTS*
* Effective November 10, 1999, the amount of securities held under Purchase and Resale Agreements is no longer recorded under item 4 of above assets.
Please refer to the following disclosures.
TOTAL VALUE INCLUDED IN ALL OTHER ASSETS RELATED TO SECURITIES PURCHASED UNDER RESALE AGREEMENTS
$
TOTAL VALUE INCLUDED IN ALL OTHER LIABILITIES RELATED TO SECURITIES SOLD UNDER REPURCHASE AGREEMENTS
$
I declare that the foregoing return is correct according to the books of the Bank.
W. D. SINCLAIR
Acting Chief Accountant
I declare that the foregoing return is to the best of my knowledge and belief correct, and shows truly and clearly the financial position of the Bank, as required by section 29 of the
Bank of Canada Act.
DAVID A. DODGE
Governor
Ottawa, March 22, 2001
[14-1-o]
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
1169
BANQUE DU CANADA
Bilan au 21 mars 2001
ACTIF
PASSIF
1.
Monnaies et lingots d’or..................................................
1.
Capital versé.................................................................... $
2.
Dépôts payables en devises étrangères :
a)
Devises américaines......... $
b)
Autres devises ..................
2.
Fonds de réserve..............................................................
25 000 000
3.
Billets en circulation........................................................
33 584 690 289
4.
Dépôts :
a)
Gouvernement du
Canada .......................... $
b)
Gouvernements
provinciaux......................
c)
Banques...........................
d)
Autres établissements
membres de
l’Association canadienne
des paiements ..................
e)
Autres dépôts...................
320 297 446
5 025 541
325 322 987
Total............................................................... $
3.
Avances :
a)
Au gouvernement du
Canada ...............................
b)
Aux gouvernements
provinciaux ........................
c)
Aux établissements membres
de l’Association canadienne
des paiements.....................
274 951 542
Total...............................................................
4.
Placements
(Valeurs amorties) :
a)
Bons du Trésor du
Canada .............................
b)
Autres valeurs mobilières
émises ou garanties par
le Canada, échéant dans
les trois ans ......................
c)
Autres valeurs mobilières
émises ou garanties par
le Canada, n’échéant pas
dans les trois ans ..............
d)
Valeurs mobilières
émises ou garanties par
une province.....................
e)
Autres bons ......................
f)
Autres placements............
274 951 542
5 000 000
1 365 241 034
213 621 057
58 574 987
274 908 694
Total ...............................................................
5.
10 261 107 261
8 670 959 916
6.
Passif payable en devises étrangères :
a)
Au gouvernement du
Canada ..........................
b)
À d’autres......................
1 912 345 772
154 724 437
Total ..............................................................
154 724 437
Divers.............................................................................
325 399 840
15 889 882 556
2 633 197
Total...............................................................
34 824 582 930
5.
Locaux de la Banque.......................................................
160 114 137
6.
Divers .............................................................................
422 188 742
Total............................................................... $
36 007 160 338
Total ......................................................... $
36 007 160 338
NOTES COMPLÉMENTAIRES
RÉPARTITION, SELON L’ÉCHÉANCE, DES PLACEMENTS EN VALEURS MOBILIÈRES ÉMISES OU GARANTIES PAR LE CANADA,
N’ÉCHÉANT PAS DANS LES TROIS ANS (POSTE 4c) DE L’ACTIF CI-DESSUS) :
a) Valeurs mobilières arrivant à échéance dans plus de trois ans mais dans au plus cinq ans.................................................................................................... $
b) Valeurs mobilières arrivant à échéance dans plus de cinq ans mais dans au plus dix ans......................................................................................................
c) Valeurs mobilières arrivant à échéance dans plus de dix ans ................................................................................................................................................
$
3 591 148 977
7 384 090 875
4 914 642 704
15 889 882 556
MONTANT TOTAL DES VALEURS MOBILIÈRES COMPRISES DANS LES POSTES 4a) À 4c) DE L’ACTIF CI-DESSUS, DÉTENUES EN VERTU
DE CONVENTIONS D’ACHAT ET DE REVENTE*
* Depuis le 10 novembre 1999, le montant des valeurs mobilières détenues en vertu de conventions d’achat et de revente n’est plus compris dans le poste 4 de
l’actif ci-dessus. Veuillez vous reporter aux notes suivantes.
ENCOURS TOTAL DES VALEURS MOBILIÈRES ACHETÉES EN VERTU DE PRISES EN PENSION ET COMPRISES DANS LA CATÉGORIE
DIVERS DE L’ACTIF :
$
ENCOURS TOTAL DES VALEURS MOBILIÈRES VENDUES EN VERTU DE CESSIONS EN PENSION ET COMPRISES DANS LA CATÉGORIE
DIVERS DU PASSIF :
$
Je déclare que le bilan ci-dessus est exact, au vu des livres de la Banque.
Le comptable en chef suppléant
W. D. SINCLAIR
Je déclare que le bilan ci-dessus est exact, à ma connaissance, et qu’il montre fidèlement et clairement la situation financière de la Banque, en application de l’article 29 de la Loi
sur la Banque du Canada.
Le gouverneur
DAVID A. DODGE
Ottawa, le 22 mars 2001
[14-1-o]
1170
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
PARLIAMENT
PARLEMENT
HOUSE OF COMMONS
CHAMBRE DES COMMUNES
First Session, Thirty-Seventh Parliament
Première session, trente-septième législature
PRIVATE BILLS
PROJETS DE LOI D’INTÉRÊT PRIVÉ
Standing Order 130 respecting notices of intended applications
for private bills was published in the Canada Gazette, Part I, on
January 27, 2001.
For further information, contact the Private Members’ Business
Office, House of Commons, Centre Block, Room 134-C, Ottawa,
Ontario K1A 0A6, (613) 992-6443.
L’article 130 du Règlement relatif aux avis de demande de
projets de loi d’intérêt privé a été publié dans la Partie I de la
Gazette du Canada du 27 janvier 2001.
Pour obtenir d’autres renseignements, prière de communiquer
avec le Bureau des affaires émanant des députés, Chambre des
communes, Édifice du Centre, Pièce 134-C, Ottawa (Ontario)
K1A 0A6, (613) 992-6443.
Le greffier de la Chambre des communes
WILLIAM C. CORBETT
WILLIAM C. CORBETT
Clerk of the House of Commons
SENATE
SÉNAT
CERTAS DIRECT INSURANCE COMPANY
CERTAS DIRECT, COMPAGNIE D’ASSURANCE
Notice is hereby given that CERTAS DIRECT INSURANCE
COMPANY, a property and casualty insurance company incorporated by letters patent dated September 1, 1993, pursuant to the
provisions of the federal Insurance Companies Act, having its
principal place of business in the City of Mississauga, in the
Province of Ontario, will apply to the Parliament of Canada, at
the present session thereof or at either of the two sessions immediately following the present session, for a private Act authorizing
it to apply to be continued as an insurance company under the
laws of the Province of Quebec.
Lévis, April 6, 2001
Me HÉLÈNE LAMONTAGNE
Corporate Secretary
CERTAS DIRECT INSURANCE COMPANY
6300 De la Rive-Sud Boulevard
Lévis, Quebec
G6V 6P9
Avis est par les présentes donné que la CERTAS DIRECT,
COMPAGNIE D’ASSURANCE, société d’assurance multirisques constituée le 1er septembre 1993 par lettres patentes en vertu
des dispositions de la Loi sur les sociétés d’assurances, loi fédérale, ayant son principal établissement en la ville de Mississauga,
province d’Ontario, demandera au Parlement du Canada, pendant
la session en cours ou l’une des deux sessions subséquentes,
d’adopter une loi d’intérêt privé l’autorisant à demander d’être
prorogée sous forme de personne morale régie par les lois de la
province de Québec.
Lévis, le 6 avril 2001
La secrétaire corporative
Me HÉLÈNE LAMONTAGNE
CERTAS DIRECT, COMPAGNIE D’ASSURANCE
6300, boulevard de la Rive-Sud
Lévis (Québec)
G6V 6P9
[14-4-o]
[14-4-o]
SENATE
SÉNAT
THE IMPERIAL LIFE ASSURANCE COMPANY OF
CANADA
L’IMPÉRIALE, COMPAGNIE D’ASSURANCE-VIE
Notice is hereby given that The Imperial Life Assurance Company of Canada, a life insurance company incorporated in 1896
by Special Act of the Parliament of Canada and now governed by
the provisions of the federal Insurance Companies Act, having its
principal place of business in the City of Toronto, in the Province
of Ontario, will apply to the Parliament of Canada, at the present
session thereof or at either of the two sessions immediately following the present session, for a private Act authorizing it to apply to be continued as a corporation under the laws of the
Province of Quebec.
Montréal, April 6, 2001
MARCEL PEPIN
Representative
THE IMPERIAL LIFE ASSURANCE COMPANY OF CANADA
95 St. Clair Ave. W
Toronto, Ontario
M4V 1N7
Avis est par les présentes donné que L’Impériale, compagnie
d’assurance-vie, société d’assurance-vie constituée en 1896 par
loi spéciale du Parlement du Canada et actuellement régie par la
Loi sur les sociétés d’assurances, loi fédérale, ayant son principal
établissement en la ville de Toronto, province d’Ontario, demandera au Parlement du Canada, lors de la session en cours ou l’une
des deux sessions subséquentes, d’adopter une loi d’intérêt privé
l’autorisant à demander d’être prorogée sous forme de personne
morale régie par les lois de la province de Québec.
[14-4-o]
[14-4-o]
Montréal, le 6 avril 2001
Le représentant autorisé
MARCEL PEPIN
L’IMPÉRIALE, COMPAGNIE D’ASSURANCE-VIE
95, avenue St. Clair Ouest
Toronto (Ontario)
M4V 1N7
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
1171
COMMISSIONS
COMMISSIONS
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
DETERMINATION
DÉCISION
EDP Hardware and Software
Matériel et logiciel informatiques
Notice is hereby given that, after completing its inquiry, the
Canadian International Trade Tribunal (the Tribunal) made a determination (File No. PR-2000-070) on March 23, 2001, with
respect to a complaint filed by Lexmark Canada Inc. (the complainant), of Ottawa, Ontario, under subsection 30.11(1) of the
Canadian International Trade Tribunal Act, R.S.C. 1985
c. 47 (4th Supp.), as amended by the North American Free Trade
Agreement Implementation Act, S.C. 1993, c. 44, concerning a
procurement (Invitation to tender No. CMCC-126) by the Canadian Museum of Civilization Corporation. The solicitation was
for the supply of Hewlett Packard laser printers and accessories.
SUSANNE GRIMES
Acting Secretary
Avis est donné par la présente que le Tribunal canadien du
commerce extérieur (le Tribunal), à la suite de son enquête, a
rendu une décision (dossier no PR-2000-070) le 23 mars 2001
concernant une plainte déposée par Lexmark Canada Inc. (la partie plaignante), d’Ottawa (Ontario), aux termes du paragraphe 30.11(1) de la Loi sur le Tribunal canadien du commerce
extérieur, L.R.C. 1985 c. 47 (4e supp.), modifiée par la Loi de
mise en œuvre de l’Accord de libre-échange nord-américain,
L.C. 1993, c. 44, au sujet d’un marché (numéro d’appel d’offres
CMCC-126) de la Société du Musée canadien des civilisations.
L’invitation portait sur la fourniture d’imprimantes laser et accessoires Hewlett Packard.
La partie plaignante a allégué que ce marché public comprenait
des exigences techniques restrictives en contravention de l’Accord sur le commerce intérieur.
Après avoir examiné les éléments de preuve présentés par les
parties, et tenu compte des dispositions de l’Accord sur le commerce intérieur, le Tribunal a déterminé que la plainte était
fondée.
Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec :
Le Secrétaire, Tribunal canadien du commerce extérieur, Standard Life Centre, 15e étage, 333, avenue Laurier Ouest, Ottawa
(Ontario) K1A 0G7, (613) 993-3595 (téléphone), (613) 990-2439
(télécopieur).
Ottawa, le 26 mars 2001
La secrétaire intérimaire
SUSANNE GRIMES
[14-1-o]
[14-1-o]
The complainant alleged that this procurement contained restrictive technical specifications in violation of the Agreement on
Internal Trade.
Having examined the evidence presented by the parties and
considered the provisions of the Agreement on Internal Trade, the
Tribunal determined that the complaint was valid.
Further information may be obtained from: The Secretary,
Canadian International Trade Tribunal, Standard Life Centre,
15th Floor, 333 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario K1A 0G7,
(613) 993-3595 (Telephone), (613) 990-2439 (Facsimile).
Ottawa, March 26, 2001
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
INQUIRY
ENQUÊTE
Furniture
Ameublement
The Canadian International Trade Tribunal (the Tribunal) has
received a complaint (File No. PR-2000-071) from Tab Canada,
of Toronto, Ontario, concerning a procurement (Solicitation
No. V3191-000020/A) by the Department of Public Works and
Government Services (the Department) on behalf of Human Resources Development Canada (HRDC). The procurement from
CORCAN was for the supply of a high-density mobile filing system for HRDC’s offices at 200 Town Center Court, in Scarborough, Ontario. Pursuant to subsection 30.13(2) of the Canadian
International Trade Tribunal Act and subsection 7(2) of the Canadian International Trade Tribunal Procurement Inquiry Regulations, notice is hereby given that the Tribunal has decided to
conduct an inquiry into this complaint.
Le Tribunal canadien du commerce extérieur (le Tribunal) a reçu une plainte (dossier no PR-2000-071) déposée par Tab Canada,
de Toronto (Ontario), concernant un marché (numéro d’invitation V3191-000020/A) du ministère des Travaux publics et des
Services gouvernementaux (le Ministère) au nom de Développement des ressources humaines Canada (DRHC). Le marché passé
avec CORCAN portait sur la fourniture d’un système de classement mobile à haute densité pour les bureaux de DRHC situés au
200, Town Center Court, à Scarborough (Ontario). Conformément au paragraphe 30.13(2) de la Loi sur le Tribunal canadien
du commerce extérieur et au paragraphe 7(2) du Règlement sur
les enquêtes du Tribunal canadien du commerce extérieur sur les
marchés publics, avis est donné par la présente que le Tribunal a
décidé d’enquêter sur cette plainte.
Il est allégué que le Ministère a procédé à la passation de ce
marché d’une manière inappropriée.
Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec : Le
Secrétaire, Tribunal canadien du commerce extérieur, Standard
It is alleged that the Department has improperly conducted this
procurement.
Further information may be obtained from: The Secretary,
Canadian International Trade Tribunal, Standard Life Centre,
1172
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
SUSANNE GRIMES
Acting Secretary
Life Centre, 15e étage, 333, avenue Laurier Ouest, Ottawa (Ontario) K1A 0G7, (613) 993-3595 (téléphone), (613) 990-2439
(télécopieur).
Ottawa, le 28 mars 2001
La secrétaire intérimaire
SUSANNE GRIMES
[14-1-o]
[14-1-o]
15th Floor, 333 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario K1A 0G7,
(613) 993-3595 (Telephone), (613) 990-2439 (Facsimile).
Ottawa, March 28, 2001
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
NOTICE TO INTERESTED PARTIES
AVIS AUX INTÉRESSÉS
The following notices are abridged versions of the Commission’s original notices bearing the same number. The original
notices contain a more detailed outline of the applications,
including additional locations and addresses where the complete
files may be examined. The relevant material, including the
notices and applications, is available for viewing during normal
business hours at the following offices of the Commission:
— Central Building, Les Terrasses de la Chaudière, 1 Promenade
du Portage, Ground Floor, Hull, Quebec K1A 0N2, (819)
997-2429 (Telephone), 994-0423 (TDD), (819) 994-0218
(Facsimile);
— Bank of Commerce Building, Suite 1007, 1809 Barrington
Street, Halifax, Nova Scotia B3J 3K8, (902) 426-7997 (Telephone), 426-6997 (TDD), (902) 426-2721 (Facsimile);
— Kensington Building, Suite 1810, 275 Portage Avenue, Winnipeg, Manitoba R3B 2B3, (204) 983-6306 (Telephone),
983-8274 (TDD), (204) 983-6317 (Facsimile);
— 530-580 Hornby Street, Vancouver, British Columbia V6C
3B6, (604) 666-2111 (Telephone), 666-0778 (TDD), (604)
666-8322 (Facsimile);
— C.R.T.C. Documentation Centre, 405 De Maisonneuve
Boulevard E, 2nd Floor, Suite B2300, Montréal, Quebec H2L
4J5, (514) 283-6607 (Telephone), 283-8316 (TDD), (514)
283-3689 (Facsimile);
— C.R.T.C. Documentation Centre, 55 St. Clair Avenue E,
Suite 624, Toronto, Ontario M4T 1M2, (416) 952-9096
(Telephone), (416) 954-6343 (Facsimile);
— C.R.T.C. Documentation Centre, Cornwall Professional
Building, Room 103, 2125 11th Avenue, Regina, Saskatchewan S4P 3X3, (306) 780-3422 (Telephone), (306) 780-3319
(Facsimile);
— C.R.T.C. Documentation Centre, Scotia Place Tower Two,
19th Floor, Suite 1909, 10060 Jasper Avenue, Edmonton, Alberta T5J 3R8, (780) 495-3224 (Telephone), (780) 495-3214
(Facsimile).
Interventions must be filed with the Secretary General, Canadian Radio-television and Telecommunications Commission,
Ottawa, Ontario K1A 0N2, together with proof that a true copy of
the intervention has been served upon the applicant, on or before
the deadline given in the notice.
Secretary General
Les avis qui suivent sont des versions abrégées des avis originaux du Conseil portant le même numéro. Les avis originaux
contiennent une description plus détaillée de chacune des
demandes, y compris les lieux et adresses où l’on peut consulter
les dossiers complets. Tous les documents afférents, y compris les
avis et les demandes, sont disponibles pour examen durant les
heures normales d’affaires aux bureaux suivants du Conseil :
— Édifice central, Les Terrasses de la Chaudière, 1, promenade
du Portage, Rez-de-chaussée, Hull (Québec) K1A 0N2, (819)
997-2429 (téléphone), 994-0423 (ATS), (819) 994-0218
(télécopieur);
— Édifice de la Banque de Commerce, Pièce 1007, 1809, rue
Barrington, Halifax (Nouvelle-Écosse) B3J 3K8, (902)
426-7997 (téléphone), 426-6997 (ATS), (902) 426-2721
(télécopieur);
— Édifice Kensington, Pièce 1810, 275, avenue Portage, Winnipeg (Manitoba) R3B 2B3, (204) 983-6306 (téléphone),
983-8274 (ATS), (204) 983-6317 (télécopieur);
— 530-580, rue Hornby, Vancouver (Colombie-Britannique)
V6C 3B6, (604) 666-2111 (téléphone), 666-0778 (ATS),
(604) 666-8322 (télécopieur);
— Centre de documentation du C.R.T.C., 405, boulevard de
Maisonneuve Est, 2e étage, Bureau B2300, Montréal (Québec)
H2L 4J5, (514) 283-6607 (téléphone), 283-8316 (ATS), (514)
283-3689 (télécopieur);
— Centre de documentation du C.R.T.C., 55, avenue St. Clair
Est, Bureau 624, Toronto (Ontario) M4T 1M2, (416) 9529096 (téléphone), (416) 954-6343 (télécopieur);
— Centre de documentation du C.R.T.C., Édifice Cornwall Professional, Pièce 103, 2125, 11e Avenue, Regina (Saskatchewan) S4P 3X3, (306) 780-3422 (téléphone), (306) 780-3319
(télécopieur);
— Centre de documentation du C.R.T.C., Scotia Place Tower
Two, 19e étage, Bureau 1909, 10060, avenue Jasper, Edmonton (Alberta) T5J 3R8, (780) 495-3224 (téléphone), (780)
495-3214 (télécopieur).
Les interventions doivent parvenir au Secrétaire général, Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes,
Ottawa (Ontario) K1A 0N2, avec preuve qu’une copie conforme
a été envoyée à la requérante, avant la date limite d’intervention
mentionnée dans l’avis.
Secrétaire général
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSIONS
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
DECISIONS
DÉCISIONS
The complete texts of the decisions summarized below are
available from the offices of the CRTC.
On peut se procurer le texte complet des décisions résumées ciaprès en s’adressant au CRTC.
Le 7 avril 2001
2001-188
Gazette du Canada Partie I
March 27, 2001
2001-188
1173
Le 27 mars 2001
Streatch Communications Incorporated
Dean, Chaplin, etc., Nova Scotia
Approved — Acquisition of the assets of the cable distribution
undertaking serving the localities noted in the decision, from
Stephen K. Streatch, doing business under the name SCI Cablevision. The licence will expire August 31, 2006.
Streatch Communications Incorporated
Dean, Chaplin, etc. (Nouvelle-Écosse)
Approuvé — Acquisition de l’actif de l’entreprise de distribution
par câble qui dessert les collectivités mentionnées dans la décision, propriété de Stephen K. Streatch, faisant affaires sous le
nom SCI Cablevision. La licence expirera le 31 août 2006.
2001-189
2001-189
March 27, 2001
Le 27 mars 2001
Midmusq Enhancements Inc.
Dean, Chaplin, etc., Nova Scotia
Approved — Acquisition of the assets of the cable distribution
undertaking serving the localities noted in the decision, from
Streatch Communications Incorporated. The licence will expire
August 31, 2006.
Midmusq Enhancements Inc.
Dean, Chaplin, etc. (Nouvelle-Écosse)
Approuvé — Acquisition de l’actif de l’entreprise de distribution
par câble qui dessert les collectivités mentionnées dans la décision, propriété de Streatch Communications Incorporated. La
licence expirera le 31 août 2006.
2001-190
2001-190
March 27, 2001
Midmusq Enhancements Inc.
Musquodoboit Valley and surrounding area, Nova Scotia
Le 27 mars 2001
Approved — Acquisition of the assets of the radiocommunication
distribution undertaking (subscription television) serving these
localities, from Streatch Communications Incorporated. The licence will expire August 31, 2002.
Midmusq Enhancements Inc.
Musquodoboit Valley et la région avoisinante (NouvelleÉcosse)
Approuvé — Acquisition de l’actif de l’entreprise de distribution
de radiocommunication (télévision par abonnement) qui dessert
ces collectivités, propriété de Streatch Communications Incorporated. La licence expirera le 31 août 2002.
2001-191
2001-191
March 27, 2001
CIBM-FM Mont-Bleu ltée
Rivière-du-Loup and Sully, Quebec
Approved — Addition of a transmitter at Sully.
2001-192
CIBM-FM Mont-Bleu ltée
Rivière-du-Loup et Sully (Québec)
Approuvé — Ajout d’un émetteur à Sully.
March 27, 2001
Radio CJFP (1986) ltée
Rivière-du-Loup and Sully, Quebec
Approved — Addition of a transmitter at Sully.
2001-193
Le 27 mars 2001
2001-192
Le 27 mars 2001
Radio CJFP (1986) ltée
Rivière-du-Loup et Sully (Québec)
Approuvé — Ajout d’un émetteur à Sully.
March 27, 2001
2001-193
Le 27 mars 2001
Cathe Wagg
Whistler, British Columbia
Approved — New low-power English-language FM radio station
at Whistler, expiring August 31, 2007.
Cathe Wagg
Whistler (Colombie-Britannique)
Approuvé — Nouvelle station de radio FM de faible puissance de
langue anglaise à Whistler, expirant le 31 août 2007.
2001-194
2001-194
March 27, 2001
Le 27 mars 2001
Ivan Simons
Fort Simpson, Northwest Territories
Approved — New low-power English-language FM radio station
at Fort Simpson, expiring August 31, 2007.
Ivan Simons
Fort Simpson (Territoires du Nord-Ouest)
Approuvé — Nouvelle station de radio FM de faible puissance de
langue anglaise à Fort Simpson, expirant le 31 août 2007.
2001-195
2001-195
March 27, 2001
Le 27 mars 2001
Keith Leganchuk
Portage la Prairie and Headingley, Manitoba
Approved — New low-power English-language FM radio station
at Portage la Prairie and Headingley, expiring August 31, 2007.
Keith Leganchuk
Portage la Prairie et Headingley (Manitoba)
Approuvé — Nouvelle station de radio FM de faible puissance de
langue anglaise à Portage la Prairie et Headingley, expirant le
31 août 2007.
[14-1-o]
[14-1-o]
1174
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC HEARING 2001-2-5
AUDIENCE PUBLIQUE 2001-2-5
Further to its Notice of Public Hearing CRTC 2001-2 dated
January 26, 2001, relating to the public hearing which will be
held on March 26, 2001, at 9 a.m., at the Hilton Montréal Bonaventure, 1 Place Bonaventure, Montréal, Quebec, the Commission
announces that at the request of the applicants, the following
items are withdrawn from this public hearing:
13. Canadian Broadcasting Corporation
Ville-Marie, Quebec
14. Radio Témiscamingue inc.
Ville-Marie and Témiscaming, Quebec
À la suite de son avis d’audience publique CRTC 2001-2 du
26 janvier 2001 relativement à l’audience publique qui aura lieu
le 26 mars 2001, à 9 h, au Hilton Montréal Bonaventure, 1, place
Bonaventure, Montréal (Québec), le Conseil annonce qu’à la demande des requérantes, les articles suivants sont retirés de cette
audience publique :
13. Société Radio-Canada
Ville-Marie (Québec)
14. Radio Témiscamingue inc.
Ville-Marie et Témiscaming (Québec)
March 26, 2001
Le 26 mars 2001
[14-1-o]
[14-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC HEARING 2001-4-1
AUDIENCE PUBLIQUE 2001-4-1
Further to its Notice of Public Hearing CRTC 2001-4 dated
March 16, 2001, relating to the public hearing which will be held
on May 22, 2001, at the Conference Centre, Portage IV,
140 Promenade du Portage, Hull, Quebec, the Commission announces the following:
Correction to Item 17
The following item is amended and the changes
are in bold.
Jim Pattison Industries Ltd.
Kamloops, Pritchard and Chase, British Columbia
The applicant also proposes to add two additional transmitters at Pritchard and Chase to rebroadcast the programming of the proposed Kamloops FM undertaking. The
transmitter at Pritchard would operate on frequency
104.5 MHz (channel 283A) with an effective radiated power
of 19 watts while the transmitter at Chase would operate on
frequency 95.5 MHz (channel 238A) with an effective radiated power of 140 watts.
À la suite de son avis d’audience publique CRTC 2001-4 du
16 mars 2001 relativement à l’audience publique qui aura lieu le
22 mai 2001 au Centre de conférences, Portage IV, 140, promenade du Portage, Hull (Québec), le Conseil annonce ce qui suit :
March 28, 2001
Le 28 mars 2001
Correction à l’article 17
L’article suivant est modifié et les changements sont en caractères gras.
Jim Pattison Industries Ltd.
Kamloops, Pritchard et Chase (Colombie-Britannique)
La requérante propose également d’ajouter deux émetteurs
additionnels à Pritchard et Chase afin de retransmettre les
émissions de l’entreprise FM projetée à Kamloops. L’émetteur à Pritchard serait exploité à la fréquence 104,5 MHz
(canal 283A) avec une puissance apparente rayonnée de
19 watts tandis que l’émetteur à Chase serait exploité à la
fréquence 95,5 MHz (canal 238A) avec une puissance apparente rayonnée de 140 watts.
[14-1-o]
[14-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC NOTICE 2001-10-1
Correction to Public Notice CRTC 2000-10; final revisions to
certain exemption orders.
March 27, 2001
AVIS PUBLIC 2001-10-1
Correction à l’avis public CRTC 2000-10; révisions finales de
certaines ordonnances d’exemption.
Le 27 mars 2001
[14-1-o]
[14-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC NOTICE 2001-27-1
In Public Notice CRTC 2001-27, the Commission announced
that it would be placing certain aggregate financial data with respect to the Canwest Global and CTV multi-station groups on the
public file.
AVIS PUBLIC 2001-27-1
Dans l’avis public CRTC 2001-27, le Conseil a annoncé qu’il
verserait au dossier public des données financières générales concernant les groupes de stations multiples de Canwest Global et de
CTV.
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
1175
As of March 28, 2001, the Commission placed a revised version of the table entitled “Canwest Canadian Programming Expenses — 2000” on the public file.
March 30, 2001
Depuis le 28 mars 2001, le dossier public comprend la version
révisée du tableau « Dépenses d’émissions canadiennes de
CanWest pour l’année 2000 ».
Le 30 mars 2001
[14-1-o]
[14-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC NOTICE 2001-40
AVIS PUBLIC 2001-40
Extension of the Cable Capacity Report Filing Requirements for
Class 1 Cable Distribution Undertakings Having 20 000 or More
Subscribers; and Notice of the Commission’s Plans to Conduct a
One-time Survey of Other Cable Distribution Undertakings
Prolongation des exigences de dépôt de rapport des entreprises
de distribution par câble de classe 1 ayant 20 000 abonnés et plus
concernant leur capacité en canaux; et avis sur le projet du
Conseil de mener une enquête unique sur celle des autres
entreprises de distribution
Summary
Résumé
In Public Notice CRTC 1997-33-2, the Commission required
licensees of Class 1 cable distribution undertakings having
20 000 or more subscribers to submit quarterly reports concerning
their analog channel capacity. The purpose of these reports is to
enable the Commission to monitor the capacity of the distribution
industry to accommodate new specialty services.
Dans l’avis public CRTC 1997-33-2, le Conseil a demandé aux
titulaires d’entreprises de distribution par câble de classe 1 ayant
20 000 abonnés et plus de lui soumettre des rapports trimestriels
sur leur capacité en canaux analogiques. L’objectif de ces rapports est de permettre au Conseil d’évaluer la capacité de
l’industrie de la distribution à accueillir de nouveaux services
spécialisés.
Dans l’avis public CRTC 1999-130, le Conseil a prorogé du
31 août 1999 au 31 août 2001, le dépôt de rapport et il en a étendu
le champ d’application pour y inclure des renseignements sur la
capacité numérique. En même temps, le Conseil a réduit la fréquence des rapports de trois mois à six mois.
In Public Notice CRTC 1999-130, the Commission extended
the termination date for the reporting requirements from August 31, 1999, to August 31, 2001, and expanded their scope to
include information on digital capacity. At the same time, the
Commission reduced the reporting frequency from every three
months to every six months.
The Commission hereby announces that it intends to maintain
the reporting requirements in place for an indefinite period.
Class 1 licensees who meet the criteria set out in Public Notice
1997-33-2 are now required to file capacity reports every six
months on an ongoing basis. In addition, the Commission has
made some changes to the categories of information required in
the reports. The revised categories are outlined later in this notice.
The Commission also intends to conduct a one-time survey of
all remaining licensed cable distribution undertakings this fall.
These licensees will be required to submit, by October 31, 2001,
summary analog and digital capacity information reflecting the
status of their undertakings as of September 30, 2001.
A preparation guide and spread sheet form will be sent later
this year to all licensees concerned. The one-time survey will be
tailored to reflect the size and circumstances of these smaller undertakings. Licensees will also be expected to update this information at renewal time.
Background
In Public Notice 1997-33-2, Postponement of Public Hearing
to Consider New Specialty and Pay Television Applications, the
Commission required licensees of all Class 1 broadcasting distribution undertakings having 20 000 or more subscribers to submit reports containing the following information for each such
undertaking:
— analog channel capacity;
— complete channel line-up, indicating the specific channels
used for the distribution of each service;
— description of proposed analog upgrades to the distribution
system, the increase to the analog channel capacity that would
Par la présente, le Conseil annonce qu’il entend maintenir ses
exigences de rapport pour une période indéfinie. Les titulaires de
classe 1 qui répondent aux critères énoncés dans l’avis public
1997-33-2 doivent dorénavant soumettre tous les six mois, et
jusqu’à avis contraire, des rapports concernant leur capacité en
canaux. De plus, le Conseil a apporté quelques modifications aux
diverses catégories de renseignements requis dans les rapports.
Les catégories révisées sont énoncées plus loin dans cet avis.
Le Conseil entend également mener, cet automne, une enquête
unique sur toutes les autres entreprises titulaires d’une licence
de câblodistribution. Ces titulaires devront soumettre, d’ici le
31 octobre 2001, une information sommaire sur leur capacité en
canaux analogiques et numériques reflétant la situation de leurs
entreprises au 30 septembre 2001.
Un guide de préparation et un modèle de tableau seront envoyés plus tard à toutes les titulaires concernées. L’enquête unique sera conçue pour refléter la taille et les conditions de ces petites entreprises. On s’attend également à ce que cette information
soit mise à jour par les titulaires lors de leur renouvellement de
licence.
Contexte
Dans l’avis public 1997-33-2, Remise à plus tard de l’audience
publique portant sur les demandes de nouveaux services
d’émissions spécialisées et de télévision payante, le Conseil a
demandé aux titulaires de toutes les entreprises de distribution de
radiodiffusion de classe 1 comptant 20 000 abonnés et plus, de
soumettre des rapports contenant les renseignements suivants
pour chacune de ces entreprises :
— la capacité en canaux analogiques;
— la liste complète des canaux, indiquant les canaux servant à la
distribution de chacun des services;
1176
Canada Gazette Part I
result, and the timeframe for implementation and utilization;
and
— description of plans and timeframes for the deployment of
digital technology, the number of digital households served,
progress towards implementation, and projected date for utilization by broadcasting and/or telecommunications services.
The Commission required licensees to submit their first reports
by no later than January 31, 1998. Each report was to include
information that reflected the capacity of the undertaking concerned as of December 31, 1997. The Commission also asked
licensees to file updated reports every three months thereafter,
with the last report due by no later than August 31, 1999.
The Commission advised licensees that they could request confidentiality for the information contained in their reports.
In order to facilitate the interpretation and comparison of the
data contained in the reports, the Commission developed a
spreadsheet form that it placed on the public file. Aggregate
summaries of the data for which licensees requested and were
granted confidentiality were also placed on the public file.
In Public Notice 1997-33-2, the Commission asked licensees
also to submit information on the analog and digital upgrades that
would be in place as of January 1, 1999. Once this date was
reached, it became necessary to establish a new date for planning
purposes. As well, several systems were introducing digital services, the details of which were not reflected in the capacity reports. Accordingly, the Commission sent a letter to licensees
amending the reporting requirements for April 30 and July 31,
1999. The amendments adjusted the planned capacity reporting
dates and expanded the spreadsheet form to encompass the essential elements of the digital deployments.
April 7, 2001
— la description des améliorations du système de distribution en
mode analogique de l’entreprise, l’augmentation de la capacité de distribution analogique qui en résulterait et le calendrier de mise en œuvre et d’utilisation;
— la description des plans et calendriers de déploiement de la
technologie numérique, le nombre de foyers desservis en
mode numérique, les progrès relatifs à sa mise en œuvre et la
date prévue d’utilisation tant par des services de radiodiffusion que de télécommunication.
Le Conseil a demandé aux titulaires de soumettre leur premier
rapport au plus tard le 31 janvier 1998. Les renseignements contenus dans ce rapport devaient refléter la capacité de l’entreprise
en date du 31 décembre 1997. Par la suite, les titulaires devaient
soumettre des rapports à jour, tous les trois mois, le dernier rapport devant être fourni au Conseil, au plus tard le 31 août 1999.
Le Conseil a avisé les titulaires qu’elles pourraient demander
que les renseignements contenus dans leurs rapports demeurent
confidentiels.
Afin de faciliter l’interprétation et la comparaison des données
contenues dans les rapports, le Conseil a élaboré un modèle de
tableau qu’il a versé au dossier public. Des sommaires groupés
des données pour lesquelles les titulaires ont demandé et obtenu
un traitement confidentiel ont également été versés au dossier
public.
Dans l’avis public 1997-33-2, le Conseil a demandé aux titulaires de soumettre des renseignements sur les améliorations en
mode analogique et numérique en place au 1er janvier 1999. Après
cette date, il a fallu en établir une autre pour les besoins en planification. De même, plusieurs systèmes déployaient alors des services numériques, dont les détails n’apparaissaient pas dans les
rapports concernant la capacité. Par conséquent, le Conseil a envoyé une lettre aux titulaires pour modifier les exigences des rapports du 30 avril et du 31 juillet 1999. Les modifications ont permis d’ajuster les dates prévues de rapport concernant la capacité
et de compléter le modèle de tableau pour y inclure les principaux
éléments du déploiement numérique.
Changes to the categories of information to be included in
the Cable Capacity Reports
Changements relatifs aux catégories de renseignements à
inclure dans les rapports concernant la capacité en canaux du
câble
The Commission makes the following changes to the specified
categories of information to be included in the reports. These
changes will take effect beginning with the April 30, 2001 report.
With respect to the analog portion of the report:
— Planned Analog System Capacity shall henceforth reflect the
projected capacity as of two years from the date of each
report.
— The new analog categories are: Minority Official Language
Canadian Video Services, Total Local Off-Air Radio Services, Out of Market Off-Air Radio Services, Other Audio
Services and Vacant Analog Capacity-Audio.
— The category Planned Digital System Capacity (formerly column 25 on the old template) has been moved from the analog
to the digital portion of the report. Access Calculation (formerly column 27) and Capacity Calculation (formerly column 28) have been deleted.
Le Conseil procède aux changements suivants dans les catégories de renseignements spécifiées à inclure dans les rapports. Ces
changements prendront effet avec le rapport du 30 avril 2001.
En ce qui concerne la section du rapport consacrée au mode
analogique :
— Capacité du système analogique prévue devra dorénavant
refléter la capacité prévue pour les deux ans suivant la date de
chaque rapport.
— Les nouvelles catégories analogiques sont : Services vidéo
canadiens s’adressant aux minorités de langue officielle,
Nombre total des services de radio en direct locaux, Services
de radio en direct hors marché, Autres services sonores et
Capacité sonore disponible en mode analogique.
— La catégorie Capacité du système numérique prévue (colonne 25 de l’ancien modèle) a été déplacée de la section
analogique à la section numérique du rapport. Calcul de
l’accès (ancienne colonne 27) et Calcul de la capacité (ancienne colonne 28) ont été supprimées.
With respect to the digital portion of the report:
— Planned Digital System Capacity shall now be reported in the
digital report. Further, it shall henceforth reflect the projected capacity as of two years from the date of each
report.
En ce qui concerne la section du rapport consacrée au
numérique :
— Capacité du système numérique prévue devra maintenant être
rapportée dans le rapport numérique. De plus, elle devra
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
— The categories Number of Distinct Audio Services (formerly
column 13 on the old template) and Number of Distinct Pay
Audio Services (formerly column 20) have been replaced by
new audio categories. These categories are: Total Local OffAir Radio Services, Out of Market Off-Air Radio Services and
Other Audio Services.
— The Specialty Service category (column 16) has been divided
and will now be reported as Category 1 Services, Category 2
Services and all other Discretionary Specialty Services.
— Two categories have been added, namely Percentage of Analog Services Duplicated on Digital, and Minority Official
Language Canadian Video Services.
— Foreign Specialty Services (column 17) and Authorized Foreign Services (column 26) will be combined as Total Foreign
Programming Services.
— The two Exempt Service columns have been combined.
—
—
—
—
—
1177
dorénavant refléter la capacité prévue pour les deux années
suivant la date de chaque rapport.
Les catégories Nombre de services sonores distincts (colonne 13 de l’ancien modèle) et Nombre de services sonores
payants distincts (ancienne colonne 20) ont été remplacées par
de nouvelles catégories sonores. Ces catégories sont : Total
des services sonores en direct locaux, Services sonores en direct hors marché et Autres services sonores.
La catégorie Services spécialisés (colonne 16) a été divisée et
devra maintenant être rapportée comme Services de catégorie 1, Services de catégorie 2 et tous les autres Services spécialisés facultatifs.
On a ajouté deux catégories sous le nom de Pourcentage de
services en mode analogique offerts également en mode numérique et Service vidéo canadiens s’adressant aux minorités
de langue officielle.
Services spécialisés étrangers (colonne 17) et Services étrangers autorisés (colonne 26) seront combinés sous Total des
services étrangers de programmation.
Les deux colonnes de Services exemptés ont été combinées.
Further, certain of the category definitions have been clarified
on both the analog and digital spread sheets.
De plus, certaines définitions de catégories ont été clarifiées sur
les tableaux consacrés à l’analogique et au numérique.
Indefinite extension to the reporting requirement
Prolongation indéfinie de l’exigence de rapport
In order to monitor the ability of the distribution industry to accommodate new services and to track the roll out of digital technology, the Commission extends the termination date of the reporting requirements originally established in Public Notice
CRTC 1997-33-2, until further notice.
Afin de surveiller la capacité de l’industrie de la distribution à
accueillir de nouveaux services, et de suivre le déploiement de la
technologie numérique, le Conseil prolonge la date d’échéance de
l’exigence de rapport fixée, à l’origine, dans l’avis public 199733-2, jusqu’à nouvel ordre.
Licensees of Class 1 cable distribution undertakings having
more than 20 000 subscribers must henceforth submit cable capacity reports by October 31 and April 31 of each year. These
reports must contain the analog and digital capacity information
as outlined in Public Notices 1997-33-2 and 1999-130 and
amended herein. The information must reflect the status of the
undertakings as of September 30 and March 31, respectively.
Les titulaires d’entreprises de distribution de classe 1 ayant
20 000 abonnés et plus doivent donc soumettre au 31 octobre et
31 avril de chaque année, des rapports concernant leur capacité en
canaux. Ces rapports doivent inclure tous les renseignements sur
la capacité analogique et la capacité numérique, tel qu’il est précisé dans les avis publics 1997-33-2 et 1999-130 et tel qu’il est
modifié ici. L’information doit refléter la situation de l’entreprise
au 30 septembre et au 31 mars respectivement.
Le 28 mars 2001
March 28, 2001
[14-1-o]
[14-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC NOTICE 2001-41
AVIS PUBLIC 2001-41
Broadcasting Licence Fees — Part I
Droits de licence de radiodiffusion — Partie I
The Broadcasting Licence Fee Regulations, 1997, SOR/97144, March 29, 1997 (the Regulations), provide for the payment
of a Part I licence fee by certain broadcasting undertakings. Section 9(1) of the Regulations sets out the components for the calculation of the regulatory costs.
Le Règlement de 1997 sur les droits de licence de radiodiffusion, DORS/97-144 du 29 mars 1997 (le Règlement), prévoit le
paiement de droits de licence de la partie I par certaines entreprises de radiodiffusion. L’article 9(1) du Règlement définit les
composantes servant au calcul des coûts de la réglementation.
As contemplated by section 10 of the Regulations, the Commission hereby announces that the estimated total regulatory costs
of the Commission for the 2001-2002 fiscal year is $21.7 million.
Conformément à l’article 10 du Règlement, le Conseil annonce
par la présente que les frais estimatifs de la réglementation du
Conseil pour l’exercice 2001-2002 totalisent 21,7 $ millions de
dollars.
Le 30 mars 2001
March 30, 2001
[14-1-o]
[14-1-o]
1178
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
MACKENZIE VALLEY LAND AND WATER BOARD
OFFICE DES TERRES ET DES EAUX DE LA VALLÉE DU
MACKENZIE
MACKENZIE VALLEY RESOURCE MANAGEMENT ACT
LOI SUR LA GESTION DES RESSOURCES DE LA VALLÉE
DU MACKENZIE
NORTHWEST TERRITORIES WATERS ACT
LOI SUR LES EAUX DES TERRITOIRES DU NORD-OUEST
Public Hearing
Audience publique
BHP Diamonds Inc. (the applicant) has made an application to
the Mackenzie Valley Land and Water Board (the Board) to
amend water licence N7L2-1616 to include the dewatering of Fox
Lake and subsequent mining of Fox pit at the Ekati minesite located near Lac de Gras, Northwest Territories.
Written submissions in relation to this application must be
submitted to the Office of the Board by 4 p.m., May 4, 2001. The
address of the Board is c/o The Chair, Mackenzie Valley Land
and Water Board, P.O. Box 2130, Yellowknife, Northwest Territories X1A 2P6, (867) 669-0506 (Telephone), (867) 873-6610
(Facsimile).
If no notice is received of persons indicating their intention to
appear and make presentations concerning this application by
4 p.m., May 4, 2001, and the applicant consents in writing to the
disposition of the matter without a public hearing, the Board may
cancel the hearing in accordance with subsection 21(3) of the
Northwest Territories Waters Act.
Information submitted by the applicant relevant to the application can be reviewed at the Board’s Web site www.mvlwb.com,
or at the Office of the Board, 4910 50th Avenue (YK Centre),
7th Floor, Yellowknife, Northwest Territories.
March 31, 2001
MELODY J. MCLEOD
Interim Chair
La société BHP Diamonds Inc. (le requérant) a présenté une
demande à l’Office des terres et des eaux de la vallée du Mackenzie (l’Office) visant à modifier le permis d’utilisation des eaux
N7L2-1616 pour y inclure l’assèchement du lac Fox et l’exploitation minière subséquente du puits Fox à l’emplacement
minier Ekati situé près du lac de Gras (Territoires du NordOuest).
Une audience publique concernant la demande sera tenue, en
vertu du paragraphe 21(2) de la Loi sur les eaux des Territoires
du Nord-Ouest, par l’Office les 14 et 15 mai 2001, à l’auditorium
Northern United Place, 50e Avenue, Yellowknife (Territoires du
Nord-Ouest).
Les interventions écrites concernant cette demande doivent être
déposées aux bureaux de l’Office avant 16 h, le 4 mai 2001. Elles
devront être adressées aux soins de la Présidente, Office des terres
et des eaux de la vallée du Mackenzie, Case postale 2130,
Yellowknife (Territoires du Nord-Ouest) X1A 2P6, (867) 6690506 (téléphone), (867) 873-6610 (télécopieur).
Si aucune signification d’intention de comparaître et de présenter des observations concernant la présente demande n’est
reçue avant 16 h, le 4 mai 2001, et que le requérant accepte par
écrit le règlement de cette question sans audience, l’Office pourra
annuler ladite audience, conformément au paragraphe 21(3) de la
Loi sur les eaux des territoires du Nord-Ouest.
On pourra consulter les documents présentés par le requérant relativement à sa demande sur le site Web de l’Office à
www.mvlwb.com ou à ses bureaux situés au 4910, 50e Avenue
(YK Centre), 7e étage, Yellowknife (Territoires du Nord-Ouest).
Le 31 mars 2001
La présidente intérimaire
MELODY J. MCLEOD
[14-1-o]
[14-1-o]
A public hearing on the application will be held, under subsection 21(2) of the Northwest Territories Waters Act, by the Board
on May 14 and 15, 2001, at Northern United Place Auditorium,
50th Avenue, Yellowknife, Northwest Territories.
NAFTA SECRETARIAT
SECRÉTARIAT DE L’ALÉNA
DECISION
DÉCISION
Corrosion-resistant Carbon Steel Flat Products
Produits d’acier plat au carbone traités contre la corrosion
Notice is hereby given, pursuant to rule 70 of the NAFTA Article 1904 Panel Rules, that the panel established to review the
Final Results of the Antidumping Duty Administrative Review
made by the United States Department of Commerce, International Trade Administration, respecting Certain Corrosionresistant Carbon Steel Flat Products from Canada issued its
decision on March 20, 2001 (Secretariat File No. USA-CDA-981904-01).
Avis est donné par les présentes, conformément au paragraphe 70 des Règles des groupes spéciaux (article 1904 — ALÉNA),
que le groupe spécial chargé de réviser les résultats finals de
l’examen administratif concernant les droits antidumping rendus
par le United States Department of Commerce, International
Trade Administration, au sujet de certains produits d’acier plat au
carbone traités contre la corrosion importés du Canada, a rendu sa
décision le 20 mars 2001 (dossier du Secrétariat USA-CDA-981904-01).
In the March 20, 2001 decision, the binational panel remanded
the agency’s determination respecting Certain Corrosion-resistant
Carbon Steel Flat Products from Canada.
Dans la décision du 20 mars 2001, le groupe spécial a renvoyé
la décision de l’autorité chargée de l’enquête au sujet de certains
produits d’acier plat au carbone traités contre la corrosion importés du Canada.
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
The binational panel instructed the investigating authority to
provide its determination on remand by May 21, 2001.
Copies of the complete decision may be obtained from Canadian Government Publishing, Public Works and Government
Services Canada, Ottawa, Canada K1A 0S9, (819) 956-4802
(Telephone), (819) 994-1498 (Facsimile).
1179
Le groupe spécial binational a demandé à l’autorité chargée de
l’enquête de lui communiquer sa décision consécutive au renvoi
au plus tard le 21 mai 2001.
On peut se procurer des copies de la version intégrale de la décision en s’adressant aux Éditions du gouvernement du Canada,
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, Ottawa,
Canada K1A 0S9, (819) 956-4802 (téléphone), (819) 994-1498
(télécopieur).
Explanatory Note
Note explicative
Chapter 19 of the North American Free Trade Agreement establishes a procedure for replacing domestic judicial review of
determinations in anti-dumping and countervailing duty cases
involving imports from a NAFTA country with review by binational panels.
These panels are established, when a Request for Panel Review
is received by the NAFTA Secretariat, to act in place of national
courts to expeditiously review final determinations to determine
whether they are in accordance with the anti-dumping or countervailing duty law of the country that made the determination.
FRANÇOY RAYNAULD
Canadian Secretary
Le chapitre 19 de l’Accord de libre-échange nord-américain
substitue à l’examen judiciaire national des décisions rendues en
matière de droits antidumping et compensateurs touchant les produits importés du territoire d’un pays de l’ALÉNA, une procédure
de révision par des groupes spéciaux binationaux.
De tels groupes spéciaux sont formés lorsqu’une demande de
révision par un groupe spécial est reçue au Secrétariat de
l’ALÉNA. Ils tiennent lieu d’un tribunal national et examinent,
dans les meilleurs délais, la décision définitive afin de déterminer
si elle est conforme à la législation sur les droits antidumping ou
compensateurs du pays où elle a été rendue.
Conformément à l’article 1904 de l’Accord de libre-échange
nord-américain entré en vigueur le 1er janvier 1994, le gouvernement du Canada, le gouvernement des États-Unis et le gouvernement du Mexique ont établi les Règles de procédure des groupes
spéciaux binationaux formés en vertu de l’article 1904. Ces règles ont été publiées dans la Partie I de la Gazette du Canada, le
1er janvier 1994.
Toutes demandes de renseignements, concernant le présent avis
ou les Règles des groupes spéciaux (article 1904 — ALÉNA),
doivent être adressées au Secrétaire canadien, Secrétariat de
l’ALÉNA, Section canadienne, Accord de libre-échange nordaméricain, 90, rue Sparks, Pièce 705, Ottawa (Ontario) K1P 5B4,
(613) 992-9388.
Le secrétaire canadien
FRANÇOY RAYNAULD
[14-1-o]
[14-1-o]
Under Article 1904 of the North American Free Trade Agreement which came into force on January 1, 1994, the Government
of Canada, the Government of the United States and the Government of Mexico established the Rules of Procedure for Article
1904 Binational Panel Reviews. These Rules were published in
the Canada Gazette, Part I, on January 1, 1994.
Requests for information concerning the present notice, or concerning the NAFTA Article 1904 Panel Rules, should be addressed to the Canadian Secretary, NAFTA Secretariat, Canadian
Section, North American Free Trade Agreement, 90 Sparks
Street, Suite 705, Ottawa, Ontario K1P 5B4, (613) 992-9388.
1180
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
MISCELLANEOUS NOTICES
AVIS DIVERS
ALEXANDER HAMILTON LIFE INSURANCE COMPANY
OF AMERICA
ALEXANDER HAMILTON LIFE INSURANCE COMPANY
OF AMERICA
RELEASE OF ASSETS
LIBÉRATION D’ACTIF
Notice is hereby given, pursuant to paragraph 651(b) of the Insurance Companies Act (Canada), that Alexander Hamilton Life
Insurance Company of America, having ceased to carry on business in Canada, and having transferred all of its insurance policies
issued in Canada to Household Life Insurance Company, will
apply to the Superintendent of Financial Institutions on or after
May 21, 2001, for the release of its assets in Canada.
Any policyholder in Canada who opposes such release should
file their opposition with the Superintendent of Financial Institutions, 255 Albert Street, Ottawa, Ontario K1A 0H2, on or before
May 21, 2001.
Toronto, March 31, 2001
RUSSELL STEPHEN PADDON
Chief Agent for Canada
Avis est par les présentes donné, en vertu de l’alinéa 651b) de
la Loi sur les sociétés d’assurances (Canada) à l’effet que la
Alexander Hamilton Life Insurance Company of America, ayant
cessé l’exploitation d’une entreprise au Canada, et ayant transféré
la totalité de ses polices d’assurance émises au Canada à la Compagnie d’Assurance-Vie Household, demandera au surintendant
des institutions financières, le 21 mai 2001 ou après cette date, de
libérer son actif au Canada.
Tout souscripteur d’une police d’assurance au Canada qui désire s’opposer à cette libération d’actif doit déposer son opposition auprès du Surintendant des institutions financières, 255, rue
Albert, Ottawa (Ontario) K1A 0H2, au plus tard le 21 mai 2001.
Toronto, le 31 mars 2001
L’agent en chef au Canada
RUSSELL STEPHEN PADDON
[13-4-o]
[13-4-o]
BANK OF CANADA
BANQUE DU CANADA
DIRECTORS’ REMUNERATION (BY-LAW NO. 6)
RÉMUNÉRATION DES ADMINISTRATEURS
(RÈGLEMENT No 6)
Whereas under section 11 of the Bank of Canada Act directors
are entitled to receive such fees as may be fixed by the by-laws of
the Bank; and
Attendu que les administrateurs ont droit, en vertu de l’article 11 de la Loi sur la Banque du Canada, de recevoir les honoraires qui peuvent être fixés en vertu des règlements administratifs de la Banque,
attendu que le Conseil privé a publié en octobre 2000 un document intitulé Lignes directrices concernant la rémunération des
titulaires à temps partiel nommés par le gouverneur en conseil
dans les sociétés d’État, dans lequel sont décrits la forme, les
montants et les modalités de la rémunération versée aux titulaires
à temps partiel nommés par le gouverneur en conseil;
et attendu que conformément à l’alinéa 35(1)b) de la Loi sur la
Banque du Canada, le Conseil peut, avec l’agrément du gouverneur en conseil, adopter des règlements relatifs aux honoraires
des administrateurs;
sur proposition dûment faite et appuyée, il est décidé que
Whereas the Privy Council published a document entitled Remuneration Guidelines for Part-time Governor in Council Appointees in Crown Corporations, dated October 2000, which sets
out the form, amounts and conditions of payment for the part-time
services of persons appointed by the Governor in Council; and
Whereas under subsection 35(1)(b) of the Bank of Canada Act,
the Board, with the approval of the Governor in Council, may
pass by-laws with respect to the fees of directors,
Upon a motion duly made, seconded and carried it was resolved that:
1. Bank of Canada By-law No. 6, enacted by the Board at its
meeting on May 7, 1998, be repealed and the following Bank
of Canada By-law No. 6 be adopted:
“6. Directors appointed under section 9 of the Bank of Canada
Act shall be paid such remuneration as is set out in the Schedule hereto, which remuneration is established in accordance
with the Remuneration Guidelines for Part-time Governor in
Council Appointees in Crown Corporations and is within the
following ranges:
(a) Basic remuneration:
— Each director shall be paid an annual retainer which falls
within the range of $7,300-$8,600 and a per diem which
falls within the range of $565-$665 for each day such director is in attendance at a meeting of the Board of Directors or any Committee of the Board and for each additional
day such director must be absent from his or her normal
1. le règlement administratif no 6 adopté par le Conseil à sa réunion du 7 mai 1998 sera abrogé et que le nouveau règlement
administratif no 6 figurant ci-après sera adopté.
« 6. Les administrateurs nommés en vertu de l’article 9 de la
Loi sur la Banque du Canada recevront les honoraires indiqués dans le barème ci-annexé qui ont été établis en conformité avec les Lignes directrices concernant la rémunération
des titulaires à temps partiel nommés par le gouverneur en
conseil dans les sociétés d’État et qui se situent à l’intérieur
des fourchettes mentionnées ci-après.
a) Rémunération de base
— Chaque administrateur recevra une provision annuelle se
situant entre 7 300 $ et 8 600 $ et une indemnité quotidienne se situant entre 565 $ et 665 $ pour chaque jour
au cours duquel il assiste à une réunion du Conseil
d’administration ou de tout comité de celui-ci, de même
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
1181
3. This resolution shall take effect when published in the Canada
Gazette.
Certified to be a true extract from the minutes of the meeting of
the Board of Directors of the Bank of Canada held on January 25,
2001.
February 12, 2001
TED REQUARD
Corporate Secretary
que pour chaque jour additionnel au cours duquel il doit se
déplacer pour cette réunion, soit pour s’y rendre ou en revenir, et donc s’absenter de son lieu de résidence habituel.
b) Responsabilités supplémentaires
— Chaque administrateur qui assume des responsabilités supplémentaires recevra une provision annuelle et/ou une indemnité quotidienne comme il est décrit ci-après :
— Chaque administrateur nommé par le Conseil pour siéger au Comité de direction recevra, en plus des honoraires susmentionnés, une provision annuelle se situant
entre 2 600 $ et 3 500 $.
— Chaque administrateur nommé par le Conseil à la présidence d’un comité du Conseil recevra, en plus des
honoraires susmentionnés, une provision annuelle se
situant entre 1 000 $ et 2 000 $.
— Chaque administrateur recevra, en plus des honoraires
susmentionnés, une indemnité quotidienne se situant
entre 565 $ et 665 $ pour chaque jour au cours duquel
il participe, à la demande du Conseil, à une activité
spéciale pour la Banque qui n’est pas liée au travail ou
aux services exigés ordinairement d’un administrateur
de la Banque. »
2. Les rajustements de rémunération seront rétroactifs au 1er janvier 2001.
3. La présente résolution prendra effet à la date de sa publication
dans la Gazette du Canada.
Extrait conforme du procès-verbal de la réunion du Conseil
d’administration de la Banque du Canada tenue le 25 janvier
2001.
Le 12 février 2001
Le secrétaire général
TED REQUARD
[14-1-o]
[14-1-o]
place of residence for the purpose of travelling to or from
any such meeting.
(b) Additional responsibilities:
— Each director who has additional responsibilities shall be
paid an annual retainer and/or per diem as noted below:
— Each director appointed by the Board to serve on the
Executive Committee shall be paid, in addition to the
fees set out above, an annual retainer within the range
of $2,600-$3,500.
— Each director appointed by the Board to serve as the
Chairperson of a Committee of the Board shall be paid,
in addition to the fees set out above, an annual retainer
which falls within the range of $1,000-$2,000.
— Each director shall be paid, in addition to the fees set
out above, a per diem which falls within the range of
$565-$665 for each day such director is, at the request
of the Board, engaged in special work for the Bank
outside the work or services ordinarily required of a director of the Bank.”
2. The fee adjustment shall be retroactive to January 1, 2001.
BILL HAIGHT
BILL HAIGHT
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Bill Haight hereby gives notice that an application has been
made to the Minister of Fisheries and Oceans under the Navigable
Waters Protection Act for approval of the plans and site of the
work described herein. Under section 9 of the said Act, Bill
Haight has deposited with the Minister of Fisheries and Oceans,
and in the office of the District Registrar of the Land Registry
District of Simcoe, at 114 Worsley Street, Barrie, Ontario, under
deposit number 1453748, a description of the site and plans of the
snowmobile bridge over Willow Creek, at Lot 10, Concession 9,
Township of Springwater.
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Superintendent, Navigation Protection Program, Canadian Coast Guard, Department of
Fisheries and Oceans, 201 Front Street N, Suite 703, Sarnia, Ontario N7T 8B1.
Barrie, March 27, 2001
BILL HAIGHT
Bill Haight donne avis, par les présentes, qu’une demande a été
déposée auprès du ministre des Pêches et des Océans en vertu de
la Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation
des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. Bill
Haight a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du
ministre des Pêches et des Océans, et au bureau de la publicité des
droits du district d’enregistrement de Simcoe, situé au 114, rue
Worsley, Barrie (Ontario), sous le numéro de dépôt 1453748, une
description de l’emplacement et les plans d’un pont pour motoneige au-dessus du ruisseau Willow, à la hauteur du lot no 10,
concession 9, canton de Springwater.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Surintendant, Programme de la protection de la navigation,
Garde côtière canadienne, Ministère des Pêches et des Océans,
201, rue Front Nord, Bureau 703, Sarnia (Ontario) N7T 8B1.
Barrie, le 27 mars 2001
BILL HAIGHT
[14-1-o]
[14-1]
1182
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
BRIDGING THE GAP
ÉTABLISSONS DES LIENS
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that Bridging the Gap/Établissons des
liens intends to apply to the Minister of Industry for leave to surrender its charter, pursuant to the Canada Corporations Act.
DAVID B. CLEMENS
President
Avis est par les présentes donné que la société Bridging the
Gap/Établissons des liens demandera au ministre de l’Industrie la
permission d’abandonner sa charte en vertu de la Loi sur les corporations canadiennes.
Le 23 mars 2001
Le président
DAVID B. CLEMENS
[14-1-o]
[14-1-o]
March 23, 2001
THE BURLINGTON NORTHERN AND SANTA FE
RAILWAY COMPANY
THE BURLINGTON NORTHERN AND SANTA FE
RAILWAY COMPANY
DOCUMENTS DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENTS
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on March 20, 2001, the following documents were deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
1. Partial Termination of Lease Agreement (BNSF 1999-F)
dated as of March 16, 2001, between Wilmington Trust Company and The Burlington Northern and Santa Fe Railway
Company;
2. Partial Release of Security Interest (BNSF 1999-F) dated as
of March 16, 2001, by Allfirst Bank;
3. Memorandum of Lease Supplement No. 3 (BNSF 1999-F)
dated as of March 16, 2001, between Wilmington Trust Company and The Burlington Northern and Santa Fe Railway
Company; and
4. Memorandum of Trust Indenture Supplement No. 3
(BNSF 1999-F) dated as of March 16, 2001, between Wilmington Trust Company and Allfirst Bank.
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 20 mars 2001 les
documents suivants ont été déposés au Bureau du registraire général du Canada :
1. Cessation partielle du contrat de location (BNSF 1999-F) en
date du 16 mars 2001 entre la Wilmington Trust Company et
The Burlington Northern and Santa Fe Railway Company;
2. Mainlevée partielle de l’accord de garantie (BNSF 1999-F)
en date du 16 mars 2001 par la Allfirst Bank;
3. Résumé du troisième supplément au contrat de location
(BNSF 1999-F) en date du 16 mars 2001 entre la Wilmington
Trust Company et The Burlington Northern and Santa Fe Railway Company;
4. Résumé du troisième supplément au contrat de fiducie
(BNSF 1999-F) en date du 16 mars 2001 entre la Wilmington
Trust Company et la Allfirst Bank.
March 28, 2001
Le 28 mars 2001
MCCARTHY TÉTRAULT
Solicitors
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT
[14-1-o]
[14-1-o]
THE BURLINGTON NORTHERN AND SANTA FE
RAILWAY COMPANY
THE BURLINGTON NORTHERN AND SANTA FE
RAILWAY COMPANY
Three-Year Plan — Canadian Rail Lines, British Columbia
Plan triennal — Lignes ferroviaires canadiennes (ColombieBritannique)
This plan is prepared and made available for public inspection
at the offices of the Railway located at 400 Brunette Avenue,
New Westminster, British Columbia V3L 3E8, pursuant to section 141 of the Canada Transportation Act.
Le présent programme est élaboré et mis à la disponibilité du
public aux bureaux de la compagnie ferroviaire situés au
400, avenue Brunette, New Westminster (Colombie-Britannique)
V3L 3E8, en vertu de l’article 141 de la Loi sur les transports au
Canada.
Ce programme sera mis à jour régulièrement.
This plan will be updated on a regular basis.
Date of last update: February 2001.
Date de la dernière mise à jour : février 2001.
The only province in Canada in which The Burlington Northern and Santa Fe Railway Company owns rail lines is British
Columbia.
The Railway currently intends to retain all such lines.
La seule province au Canada dans laquelle The Burlington
Northern and Santa Fe Railway Company possède des lignes
ferroviaires est la Colombie-Britannique.
La compagnie ferroviaire a l’intention de conserver toutes ces
lignes ferroviaires à l’heure actuelle.
La compagnie ferroviaire n’envisage la vente d’aucune ligne
ferroviaire à l’heure actuelle.
The Railway is not currently considering a sale of any rail
lines.
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
1183
For further information, please contact: Mr. Richard A. Batie,
The Burlington Northern and Santa Fe Railway Company, Short
Line Development, 2600 Lou Menk Drive, Fort Worth,
TX 76131, (817) 352-6432.
Afin d’obtenir des renseignements supplémentaires, veuillez
communiquer avec : Monsieur Richard A. Batie, The Burlington
Northern and Santa Fe Railway Company, Développement des
lignes ferroviaires sur courtes distances, 2600 Lou Menk Drive,
Fort Worth, TX 76131, (817) 352-6432.
[14-1-o]
[14-1-o]
BURLINGTON NORTHERN MANITOBA LTD.
BURLINGTON NORTHERN MANITOBA LTD.
Three-Year Plan — Canadian Rail Lines, Manitoba
Plan triennal — Lignes ferroviaires canadiennes (Manitoba)
This plan is prepared and made available for public inspection
at the offices of the railroad located at 963 Lindsey Street, Winnipeg, Manitoba R3N 1X6, pursuant to section 141 of the Canada
Transportation Act.
This plan will be updated on a regular basis.
Le présent programme est élaboré et mis à la disponibilité du
public aux bureaux de la compagnie ferroviaire situés au 963, rue
Lindsey, Winnipeg (Manitoba) R3N 1X6, en vertu de l’article 141 de la Loi sur les transports au Canada.
Ce programme sera mis à jour régulièrement.
Date of last update: February 2001.
Date de la dernière mise à jour : février 2001.
The only province in Canada in which Burlington Northern
Manitoba Ltd. owns rail lines is Manitoba.
The railroad currently intends to convey all such rail lines to an
affiliated company.
The route miles over which the railroad operates are as follows:
Trackage Rights over the Canadian National of 1.72 miles from
Noyes, Minnesota to Emerson Junction, Manitoba:
Noyes: BNSF Milepost 90.598
Emerson Junction: CN Station 10163 + 40
Trackage Rights over the Canadian National of 62.04 miles
from Emerson Junction to Winnipeg, Manitoba:
Emerson Junction: CN Station 10163 + 40
Portage Junction: CN Station 13439 + 81
Track Rights over the Canadian National of 1.857 miles in
Winnipeg, Manitoba:
Winnipeg: CN Milepost 0.00
Winnipeg: CN Milepost 1.86
BNSF Trackage of 1.815 miles in Winnipeg:
Winnipeg: CP Milepost 1.86
Winnipeg: CP Milepost 3.68
Track Rights over the Canadian Pacific of 0.722 miles in
Winnipeg:
Winnipeg: CP Milepost 3.68
Winnipeg: CP Milepost 4.44
BNSF Trackage of 2.231 miles in Winnipeg:
Winnipeg: BNSF Milepost 4.44
Winnipeg: BNSF Milepost 6.68
Total track rights miles over CN
= 65.62
Total track rights miles over CP
= 0.72
Total BNSF miles of trackage
= 4.05
Total route mileage
= 70.39
La seule province au Canada dans laquelle la Burlington Northern Manitoba Ltd. possède des lignes ferroviaires est le Manitoba.
La compagnie ferroviaire a l’intention de céder toutes ces lignes ferroviaires à une société affiliée.
Le millage du parcours que la compagnie ferroviaire exploite
est le suivant :
Droits de circulation sur Canadien National de 1,72 mille de
Noyes (Minnesota) à Emerson Junction (Manitoba) :
Noyes : Point milliaire BNSF 90,598
Emerson Junction : Station CN 10163 + 40
Droits de circulation sur Canadien National de 62,04 milles de
Emerson Junction à Winnipeg (Manitoba) :
Emerson Junction : Station CN 10163 + 40
Portage Junction : Station CN 13439 + 81
Droits de circulation sur Canadien National de 1,857 mille à
Winnipeg (Manitoba) :
Winnipeg : Point milliaire CN 0,00
Winnipeg : Point milliaire CN 1,86
Réseau ferroviaire de BNSF de 1,815 mille à Winnipeg :
Winnipeg : Point milliaire CP 1,86
Winnipeg : Point milliaire CP 3,68
Droits de circulation sur Canadien Pacifique de 0,722 mille à
Winnipeg :
Winnipeg : Point milliaire CP 3,68
Winnipeg : Point milliaire CP 4,44
Réseau ferroviaire de BNSF de 2,231 milles à Winnipeg :
Winnipeg : Point milliaire BNSF 4,44
Winnipeg : Point milliaire BNSF 6,68
Total des droits de circulation sur CN en milles
= 65,62
Total des droits de circulation sur CP en milles
= 0,72
Total des droits de circulation sur BNSF en milles = 4,05
Millage total
= 70,39
Afin d’obtenir des renseignements supplémentaires, veuillez
communiquer avec : Monsieur Richard A. Batie, The Burlington
Northern and Santa Fe Railway Company, Développement des
lignes ferroviaires sur courtes distances, 2600 Lou Menk Drive,
Forth Worth, TX 76131.
For further information, please contact: Mr. Richard A. Batie,
The Burlington Northern and Santa Fe Railway Company, Short
Line Development, 2600 Lou Menk Drive, Fort Worth,
TX 76131.
[14-1-o]
[14-1-o]
1184
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
CANADIAN CHIROPRACTIC EXAMINING
BOARD
CONSEIL CANADIEN DES EXAMENS
CHIROPRATIQUES
RELOCATION OF HEAD OFFICE
CHANGEMENT DE LIEU DU SIÈGE SOCIAL
Notice is hereby given that the CANADIAN CHIROPRACTIC
EXAMING BOARD has changed the location of its head office
to the City of Calgary, Province of Alberta.
MURRAY C. MCEWEN
President
Avis est par les présentes donné que le CONSEIL CANADIEN
DES EXAMENS CHIROPRATIQUES a changé le lieu de son
siège social qui est maintenant situé à Calgary, province de
l’Alberta.
Le 1er février 2001
Le président
MURRAY C. MCEWEN
[14-1-o]
[14-1-o]
February 1, 2001
COMERICA BANK
BANQUE COMERICA
APPLICATION TO ESTABLISH A FOREIGN BANK
BRANCH
DEMANDE D’ÉTABLISSEMENT D’UNE SUCCURSALE DE
BANQUE ÉTRANGÈRE
Notice is hereby given, pursuant to subsection 525(2) of the
Bank Act, that Comerica Bank, a foreign bank with its head office
in Detroit, Michigan, U.S.A., intends to apply to the Minister of
Finance for an order permitting it to establish a foreign bank
branch in Canada to carry on the business of banking. The branch
will carry on business in Canada under the name Comerica Bank
and its principal office will be located in Toronto, Ontario,
Canada.
Any person who objects to the proposed order may submit
an objection in writing to the Office of the Superintendent of
Financial Institutions, 255 Albert Street, Ottawa, Ontario K1A
0H2, on or before May 7, 2001.
Detroit, Michigan, U.S.A.
COMERICA BANK
Avis est par les présentes donné, en vertu du paragraphe 525(2)
de la Loi sur les banques, que Comerica Bank, une banque
étrangère ayant son siège social à Detroit (Michigan) États-Unis,
a l’intention de demander au ministre des Finances une ordonnance l’autorisant à établir une succursale de banque étrangère au
Canada pour y mener des activités bancaires. La succursale exercera ses affaires au Canada sous le nom Banque Comerica et son
bureau principal sera situé à Toronto (Ontario) Canada.
Toute personne qui s’oppose à une telle ordonnance peut soumettre son opposition, par écrit, au Bureau du surintendant des
institutions financières, 255, rue Albert, Ottawa (Ontario) K1A
0H2, au plus tard le 7 mai 2001.
Detroit, Michigan, É.-U.
BANQUE COMERICA
[11-4-o]
[11-4-o]
CONNORS BROS. LTD.
CONNORS BROS. LTD.
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Connors Bros. Ltd. hereby gives notice that an application has
been made to the Minister of Fisheries and Oceans under the
Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and
site of the work described herein. Under section 9 of the said Act,
Connors Bros. Ltd. has deposited with the Minister of Fisheries
and Oceans, at Vancouver, British Columbia, and in the office of
the District Registrar of the Land Registry District of Vancouver
Island, at Victoria, British Columbia, under deposit numbers
ES005021, ES16874 and ES16875, a description of the site and
plans of three proposed salmon farm facilities adjacent to Paradise River, Clipper Point, below the Downie Range, at 2 km south
of Fawn Bluff, all within Bute Inlet.
La société Connors Bros. Ltd. donne avis, par les présentes,
qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Pêches et
des Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. La Connors Bros. Ltd. a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des Pêches et des
Océans, à Vancouver (Colombie-Britannique), et au bureau de la
publicité des droits du district d’enregistrement de l’île de Vancouver, à Victoria (Colombie-Britannique), sous les numéros de
dépôt ES005021, ES16874 et ES16875, une description de
l’emplacement et les plans de trois piscicultures de saumon que
l’on propose d’aménager dans des eaux adjacentes à la rivière
Paradise, cap Clipper Point, au pied de la chaîne de montagnes
Downie, à 2 km au sud de l’escarpement Fawn Bluff et dans les
limites de la pénétration de Bute.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Surintendant, Division de la protection des eaux navigables,
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from
the date of publication of this notice, to the Superintendent,
Navigable Waters Protection Division, Canadian Coast Guard,
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
Department of Fisheries and Oceans, Pacific Region, 350-555
West Hastings Street, Vancouver, British Columbia V6B 5G3.
1185
TIM DAVIES
Lease Manager
Garde côtière canadienne, Ministère des Pêches et des Océans,
Région du Pacifique, 555, rue Hastings Ouest, Bureau 350, Vancouver (Colombie-Britannique) V6B 5G3.
Campbell River, le 26 mars 2001
Le gestionnaire des baux
TIM DAVIES
[14-1-o]
[14-1]
Campbell River, March 26, 2001
DEPARTMENT OF WORKS, SERVICES AND
TRANSPORTATION OF THE GOVERNMENT OF
NEWFOUNDLAND AND LABRADOR
DEPARTMENT OF WORKS, SERVICES AND
TRANSPORTATION OF THE GOVERNMENT OF
NEWFOUNDLAND AND LABRADOR
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Department of Works, Services and Transportation of the
Government of Newfoundland and Labrador hereby gives notice
that an application has been made to the Minister of Fisheries and
Oceans under the Navigable Waters Protection Act for approval
of the plans and site of the work described herein. Under section 9
of the said Act, the Department of Works, Services and Transportation of the Government of Newfoundland and Labrador has
deposited with the Minister of Fisheries and Oceans, and in the
office of the Registrar of Deeds and Companies of Newfoundland, at St. John’s, Newfoundland, a description of the site and
plans of the proposed structural steel bridge and temporary bridge
located over the main channel on the St. Marys River crossing,
approximately 173 km from Red Bay, on Route 510 (Red Bay to
Cartwright Highway), in the Electoral District of Cartwright—
L’Anse Au Clair, in the Province of Newfoundland and Labrador.
BARBARA KNIGHT
Deputy Minister
Le Department of Works, Services and Transportation of the
Government of Newfoundland and Labrador (le ministère des
Travaux publics, des Services et des Transports de la province de
Terre-Neuve et du Labrador) donne avis, par les présentes, qu’une
demande a été déposée auprès du ministre des Pêches et des
Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables,
pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage
décrit ci-après. Le Department of Works, Services and Transportation of the Government of Newfoundland and Labrador a, en
vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des
Pêches et des Océans, et au bureau du registraire des titres et des
sociétés de Terre-Neuve, situé à St. John’s (Terre-Neuve), une
description de l’emplacement et les plans d’un pont à charpente
métallique et du pont temporaire que l’on propose de construire
au-dessus du chenal principal, traversant la rivière St. Marys,
situé à environ 173 km de Red Bay, sur la route 510 (de Red Bay
à la route Cartwright), dans la circonscription électorale de
Cartwright—L’Anse Au Clair, province de Terre-Neuve et du
Labrador.
On peut examiner les plans susmentionnés au bureau régional
du Labrador de Lands Branch, Department of Government Services and Lands, situé à Goose Bay, et aux bureaux du conseil municipal situés à Mary’s Harbour.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Directeur régional, Garde côtière canadienne, Ministère des
Pêches et des Océans, Case postale 5667, St. John’s (TerreNeuve) A1C 5X1.
St. John’s, le 26 mars 2001
La sous-ministre
BARBARA KNIGHT
[14-1-o]
[14-1]
The aforementioned plans shall be available for public viewing
at the Labrador Regional Office, Lands Branch of the Department
of Government Services and Lands, Goose Bay, and at the local
Town Council offices at Mary’s Harbour.
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Regional Director, Canadian Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, P.O.
Box 5667, St. John’s, Newfoundland A1C 5X1.
St. John’s, March 26, 2001
DEPARTMENT OF WORKS, SERVICES AND
TRANSPORTATION OF THE GOVERNMENT OF
NEWFOUNDLAND AND LABRADOR
DEPARTMENT OF WORKS, SERVICES AND
TRANSPORTATION OF THE GOVERNMENT OF
NEWFOUNDLAND AND LABRADOR
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Department of Works, Services and Transportation of the
Government of Newfoundland and Labrador hereby gives notice
that an application has been made to the Minister of Fisheries and
Oceans under the Navigable Waters Protection Act for approval
of the plans and site of the work described herein. Under section 9
Le Department of Works, Services and Transportation of the
Government of Newfoundland and Labrador (le ministère des
Travaux publics, des Services et des Transports de la province de
Terre-Neuve et du Labrador) donne avis, par les présentes, qu’une
demande a été déposée auprès du ministre des Pêches et des
1186
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
of the said Act, the Department of Works, Services and Transportation of the Government of Newfoundland and Labrador has
deposited with the Minister of Fisheries and Oceans, and in the
office of the Registrar of Deeds and Companies of Newfoundland, at St. John’s, Newfoundland, a description of the site and
plans of the proposed structural steel plate arch and temporary
bridge located over the secondary channel on the St. Marys River
crossing, approximately 173 km from Red Bay, on Route 510
(Red Bay to Cartwright Highway), in the Electoral District of
Cartwright—L’Anse Au Clair, in the Province of Newfoundland
and Labrador.
Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables,
pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage
décrit ci-après. Le Department of Works, Services and Transportation of the Government of Newfoundland and Labrador a, en
vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des
Pêches et des Océans, et au bureau du registraire des titres et des
sociétés de Terre-Neuve, situé à St. John’s (Terre-Neuve), une
description de l’emplacement et les plans d’une charpente métallique voûtée et d’un pont temporaire que l’on propose de construire au-dessus du chenal secondaire, traversant la rivière St.
Marys, situé à environ 173 km de Red Bay, sur la route 510 (de
Red Bay à la route Cartwright), dans la circonscription électorale
de Cartwright—L’Anse Au Clair, province de Terre-Neuve et du
Labrador.
The aforementioned plans shall be available for public viewing
at the Labrador Regional Office, Lands Branch of the Department
of Government Services and Lands, Goose Bay, and at the local
Town Council offices at Mary’s Harbour.
On peut examiner les plans susmentionnés au bureau régional
du Labrador de Lands Branch, Department of Government Services and Lands, situé à Goose Bay, et aux bureaux du conseil municipal situés à Mary’s Harbour.
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Regional Director, Canadian Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, P.O.
Box 5667, St. John’s, Newfoundland A1C 5X1.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Directeur régional, Garde côtière canadienne, Ministère des
Pêches et des Océans, Case postale 5667, St. John’s (TerreNeuve) A1C 5X1.
St. John’s, March 26, 2001
St. John’s, le 26 mars 2001
BARBARA KNIGHT
Deputy Minister
La sous-ministre
BARBARA KNIGHT
[14-1-o]
[14-1]
DEPARTMENT OF WORKS, SERVICES AND
TRANSPORTATION OF THE GOVERNMENT OF
NEWFOUNDLAND AND LABRADOR
DEPARTMENT OF WORKS, SERVICES AND
TRANSPORTATION OF THE GOVERNMENT OF
NEWFOUNDLAND AND LABRADOR
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Department of Works, Services and Transportation of the
Government of Newfoundland and Labrador hereby gives notice
that an application has been made to the Minister of Fisheries and
Oceans under the Navigable Waters Protection Act for approval
of the plans and site of the work described herein. Under section 9
of the said Act, the Department of Works, Services and Transportation of the Government of Newfoundland and Labrador has
deposited with the Minister of Fisheries and Oceans, and in the
office of the Registrar of Deeds and Companies of Newfoundland, at St. John’s, Newfoundland, a description of the site and
plans of the proposed new structural steel plate arch located at
Blackwater Brook, approximately 218 km from Red Bay, on
Route 510 (Red Bay to Cartwright Highway), in the Electoral
District of Cartwright—L’Anse Au Clair, in the Province of Newfoundland and Labrador.
Le Department of Works, Services and Transportation of the
Government of Newfoundland and Labrador (le ministère des
Travaux publics, des Services et des Transports de la province de
Terre-Neuve et du Labrador) donne avis, par les présentes, qu’une
demande a été déposée auprès du ministre des Pêches et des
Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables,
pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage
décrit ci-après. Le Department of Works, Services and Transportation of the Government of Newfoundland and Labrador a, en
vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des
Pêches et des Océans, et au bureau du registraire des titres et des
sociétés de Terre-Neuve, situé à St. John’s (Terre-Neuve), une
description de l’emplacement et les plans d’une charpente métallique voûtée que l’on propose de construire au-dessus du ruisseau
Blackwater, situé à environ 218 km de Red Bay, sur la route 510
(de Red Bay à la route Cartwright), dans la circonscription électorale de Cartwright—L’Anse Au Clair, province de Terre-Neuve et
du Labrador.
The aforementioned plans shall be available for public viewing
at the Labrador Regional Office, Lands Branch of the Department
of Government Services and Lands, Goose Bay, and at the local
Town Council offices at Port Hope Simpson.
On peut examiner les plans susmentionnés au bureau régional
du Labrador de Lands Branch, Department of Government Services and Lands, situé à Goose Bay, et aux bureaux du conseil municipal situés à Port Hope Simpson.
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
date of publication of this notice, to the Regional Director, Canadian Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, P.O.
Box 5667, St. John’s, Newfoundland A1C 5X1.
1187
BARBARA KNIGHT
Deputy Minister
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Directeur régional, Garde côtière canadienne, Ministère des
Pêches et des Océans, Case postale 5667, St. John’s (TerreNeuve) A1C 5X1.
St. John’s, le 26 mars 2001
La sous-ministre
BARBARA KNIGHT
[14-1-o]
[14-1]
St. John’s, March 26, 2001
DISTRICT OF SICAMOUS
DISTRICT OF SICAMOUS
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The District of Sicamous hereby gives notice that an application has been made to the Minister of Fisheries and Oceans under
the Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and
site of the work described herein. Under section 9 of the said Act,
the District of Sicamous has deposited with the Minister of Fisheries and Oceans, at Vancouver, British Columbia, and in the
office of the District Registrar of the Land Registry District of
Kamloops Division Yale, at Kamloops, British Columbia, under
deposit number KR 26441, a description of the site and plans of a
proposed watermain crossing in Sicamous Narrows at Sicamous,
from the foot of Martin Street to Lot CPR Plan A402.
DISTRICT OF SICAMOUS
Le District of Sicamous donne avis, par les présentes, qu’une
demande a été déposée auprès du ministre des Pêches et des
Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables,
pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage
décrit ci-après. Le District of Sicamous a, en vertu de l’article 9
de ladite loi, déposé auprès du ministre des Pêches et des Océans,
à Vancouver (Colombie-Britannique), et au bureau de la publicité
des droits du district d’enregistrement de Kamloops Division
Yale, à Kamloops (Colombie-Britannique), sous le numéro de
dépôt KR 26441, une description de l’emplacement et les plans
d’une conduite principale que l’on propose de construire dans le
chenal Sicamous Narrows, à Sicamous, du bout de la rue Martin
au lot CPR Plan A402.
Le projet fait présentement l’objet d’un examen préalable en conformité avec la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Surintendant, Programmes opérationnels, Division de la protection des eaux navigables, Garde côtière canadienne, Ministère
des Pêches et des Océans, 555, rue Hastings Ouest, Bureau 350,
Vancouver (Colombie-Britannique) V6B 5G3.
Kamloops, le 28 mars 2001
DISTRICT OF SICAMOUS
[14-1-o]
[14-1]
And take notice that the project is presently being screened
pursuant to the Canadian Environmental Assessment Act.
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Superintendent, Operational Programs, Navigable Waters Protection Division, Canadian
Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, 350-555 West
Hastings Street, Vancouver, British Columbia V6B 5G3.
Kamloops, March 28, 2001
THE ESSEX TERMINAL RAILWAY COMPANY
THE ESSEX TERMINAL RAILWAY COMPANY
ANNUAL GENERAL MEETING
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE
Notice is hereby given that the annual general meeting of the
shareholders of The Essex Terminal Railway Company will be
held at the head office of the Company, at 1601 Lincoln Road,
Windsor, Ontario, on Saturday, April 28, 2001, at 9:10 a.m., for
the purpose of electing directors of the Company and transacting
such other business as may properly come before the meeting.
March 2, 2001
By Order of the Board
TERRY BERTHIAUME
Secretary
Avis est par les présentes donné que l’assemblée générale annuelle des actionnaires de The Essex Terminal Railway Company
se tiendra au siège social de la compagnie situé au 1601, chemin
Lincoln, Windsor (Ontario), le samedi 28 avril 2001, à 9 h 10,
afin d’élire les administrateurs de la compagnie et d’examiner
toutes les questions dont elle pourra être saisie.
Le 2 mars 2001
Par ordre du conseil
Le secrétaire
TERRY BERTHIAUME
[13-4-o]
[13-4]
GREENBRIER LEASING CORPORATION
GREENBRIER LEASING CORPORATION
DOCUMENT DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENT
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on March 16, 2001, the following
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 16 mars 2001 le
1188
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
document was deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
Memorandum of Security Agreement dated as of March 14,
2001, between Greenbrier Leasing Corporation and Export Development Corporation.
document suivant a été déposé au Bureau du registraire général
du Canada :
Résumé du contrat de garantie en date du 14 mars 2001 entre la
Greenbrier Leasing Corporation et la Export Development
Corporation.
March 28, 2001
Le 28 mars 2001
MCCARTHY TÉTRAULT
Solicitors
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT
[14-1-o]
[14-1-o]
ITEL RAIL CORPORATION
ITEL RAIL CORPORATION
DOCUMENT DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENT
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on March 19, 2001, the following document was deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
Full Release and Termination Agreement dated as of June 1,
1992, between Chemical Bank and Itel Rail Corporation.
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 19 mars 2001 le
document suivant a été déposé au Bureau du registraire général
du Canada :
Quittance et cessation du contrat en date du 1er juin 1992 entre
la Chemical Bank et la Itel Rail Corporation.
March 28, 2001
Le 28 mars 2001
MCCARTHY TÉTRAULT
Solicitors
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT
[14-1-o]
[14-1-o]
THE LAKE ERIE AND DETROIT RIVER RAILWAY
COMPANY
THE LAKE ERIE AND DETROIT RIVER RAILWAY
COMPANY
ANNUAL GENERAL MEETING
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE
The annual general meeting of shareholders of The Lake Erie
and Detroit River Railway Company for the election of directors
and other general purposes, will be held on Tuesday, May 1,
2001, at 11 a.m., Eastern Daylight Time, at the head office of the
Company, in the City of Windsor, Province of Ontario.
PATRICIA J. AFTOORA
Secretary
L’assemblée générale annuelle des actionnaires de The Lake
Erie and Detroit River Railway Company pour l’élection des directeurs et les autres questions générales se tiendra le mardi
1er mai 2001, à 11 h, heure avancée de l’Est, au bureau principal
de la société, dans la ville de Windsor, en Ontario.
La secrétaire
PATRICIA J. AFTOORA
[14-4-o]
[14-4-o]
MINING MILLENNIUM 2000 CORPORATION
CORPORATION MINIÈRE DU MILLÉNAIRE 2000
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that Mining Millennium 2000 Corporation intends to apply to the Minister of Industry for leave to surrender its charter, pursuant to the Canada Corporations Act.
ANTHONY J. ANDREWS
Vice-President
Avis est par les présentes donné que la Corporation Minière Du
Millénaire 2000 demandera au ministre de l’Industrie la permission d’abandonner sa charte en vertu de la Loi sur les corporations canadiennes.
Le 7 avril 2001
Le vice-président
ANTHONY J. ANDREWS
[14-1-o]
[14-1-o]
April 7, 2001
THE MOTION PICTURE FOUNDATION OF CANADA
FONDATION CANADIENNE DU CINÉMA
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that The Motion Picture Foundation of
Canada Fondation Canadienne du Cinéma intends to apply to the
Avis est par les présentes donné que The Motion Picture Foundation of Canada Fondation Canadienne du Cinéma demandera
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
1189
Minister of Industry for leave to surrender its charter, pursuant to
the Canada Corporations Act.
March 29, 2001
HOWARD LICHTMAN
President
au ministre de l’Industrie la permission d’abandonner sa charte en
vertu de la Loi sur les corporations canadiennes.
Le 29 mars 2001
Le président
HOWARD LICHTMAN
[14-1-o]
[14-1-o]
RHINE RE LTD.
RHINE RE S.A.
CHANGE OF NAME
CHANGEMENT DE DÉNOMINATION SOCIALE
Notice is hereby given that Rhine Re Ltd., in English, and in
French, Rhine Re S.A., intends to make an application to the Superintendent of Financial Institutions, pursuant to section 576 of
the Insurance Companies Act, to change the name under which it
is authorized to insure risks to Alea Europe Ltd., in English, and
in French, Alea Europe S.A.
PATRICK J. KING
Chief Agent
Avis est par les présentes donné que la Rhine Re S.A., en français, et en anglais, la Rhine Re Ltd., a l’intention de présenter une
demande au surintendant des institutions financières, en vertu de
l’article 576 de la Loi sur les sociétés d’assurances, visant à
changer la dénomination sociale sous laquelle celle-ci est autorisée à garantir des risques à la Alea Europe S.A., en français, et en
anglais, la Alea Europe Ltd.
Toronto, le 31 mars 2001
L’agent principal
PATRICK J. KING
[13-4-o]
[13-4-o]
Toronto, March 31, 2001
ROYAL & SUN ALLIANCE INSURANCE COMPANY OF
CANADA
ROYAL & SUN ALLIANCE DU CANADA, SOCIÉTÉ
D’ASSURANCES
WESTERN ASSURANCE COMPANY
WESTERN ASSURANCE COMPANY
LUMBERMENS MUTUAL CASUALTY COMPANY
LUMBERMENS MUTUAL CASUALTY COMPANY
TRANSFER AND ASSUMPTION AGREEMENT
CONVENTION DE CESSION ET DE PRISE EN CHARGE
Notice is hereby given that, in accordance with the provisions
of the Insurance Companies Act, S.C., 1991, c. 47, Royal & Sun
Alliance Insurance Company of Canada (“RSA”), Western Assurance Company (“Western”), and Lumbermens Mutual Casualty Company (“LMC”) intend to make an application to the
Minister of Finance after a 30-day period from the date of publication of this notice for approval of the proposed transfer and
assumption of the Canadian commercial and personal lines business of LMC with RSA and Western respectively. Certain commercial business will stay with LMC.
The proposed transfer and assumption agreements will be
available for inspection by the shareholders and policyholders of
RSA and Western at 10 Wellington Street E, Toronto, Ontario
M5E 1L5, and the shareholders and policyholders of LMC at
320 Front Street W, Toronto, Ontario M5V 3B6, during regular
business hours for at least 30 days after the date of publication of
this notice.
Toronto, April 7, 2001
ROYAL & SUN ALLIANCE INSURANCE
COMPANY OF CANADA
WESTERN ASSURANCE COMPANY
LARRY SIMMONS
President and Chief Operating Officer
Avis est par les présentes donné que, conformément aux dispositions de la Loi sur les sociétés d’assurances, L.C. (1991),
ch. 47, la Royal & Sun Alliance du Canada, société d’assurances
(« la RSA »), la Western Assurance Company (« la Western ») et
la Lumbermens Mutual Casualty Company (« la LMC ») ont l’intention de présenter une demande au ministre des Finances après
une période de 30 jours à compter de la date de publication de cet
avis pour l’approbation d’un projet de cession et de prise en
charge des opérations canadiennes d’assurance des entreprises et
des particuliers de la LMC par la RSA et la Western respectivement. Certaines opérations d’assurance des entreprises demeureront avec la LMC.
Les conventions de cession et de prise en charge proposées seront disponibles aux fins d’examen par les actionnaires et les titulaires de police de la RSA et de la Western au 10, rue Wellington Est, Toronto (Ontario) M5E 1L5, et par les actionnaires et les
titulaires de police de la LMC au 320, rue Front Ouest, Toronto
(Ontario) M5V 3B6, durant les heures normales de bureau, pendant au moins 30 jours suivant la date de publication de cet avis.
Toronto, le 7 avril 2001
ROYAL & SUN ALLIANCE DU CANADA,
SOCIÉTÉ D’ASSURANCES
WESTERN ASSURANCE COMPANY
Le président et directeur de l’exploitation
LARRY SIMMONS
[14-1-o]
[14-1-o]
1190
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
SAFECO INSURANCE COMPANY OF AMERICA
SAFECO INSURANCE COMPANY OF AMERICA
GENERAL INSURANCE COMPANY OF AMERICA
GENERAL INSURANCE COMPANY OF AMERICA
FIRST NATIONAL INSURANCE COMPANY OF
AMERICA
FIRST NATIONAL INSURANCE COMPANY OF
AMERICA
THE DOMINION OF CANADA GENERAL INSURANCE
COMPANY
COMPAGNIE D’ASSURANCE GÉNÉRALE DOMINION
DU CANADA
PORTFOLIO TRANSFER AGREEMENT
CONVENTION DE CESSION DE PORTEFEUILLE
Notice is hereby given, pursuant to sections 254 and 587 of the
Insurance Companies Act (Canada) [the “Act”] that SAFECO
Insurance Company of America (“SAFECO”), General Insurance
Company of America (“General”), First National Insurance Company of America (“First National”) and The Dominion of Canada
General Insurance Company (“Dominion”) intend to make an
application to the Minister of Finance (Canada), on or after
April 1, 2001, in accordance with the provisions of the Act, for
the Minister’s approval for SAFECO, General and First National
to transfer to Dominion and Dominion to acquire from SAFECO,
General and First National by way of transfer and assumption all
of SAFECO, General and First National’s Canadian insurance
business.
Toronto, March 29, 2001
FASKEN MARTINEAU DUMOULIN LLP
Barristers and Solicitors
MILLER THOMSON LLP
Barristers and Solicitors
Avis est par les présentes donné, aux termes des articles 254 et
587 de la Loi sur les sociétés d’assurances (Canada) [la « Loi »],
que la SAFECO Insurance Company of America (« la
SAFECO »), la General Insurance Company of America (« la
General »), la First National Insurance Company of America (« la
First National ») et la Compagnie d’assurance générale Dominion
du Canada (« la Dominion ») ont l’intention de présenter une
demande d’approbation au ministre des Finances (Canada), le
1er avril 2001 ou après cette date, conformément aux dispositions
de la Loi, afin que celui-ci autorise la SAFECO, la General et la
First National à transférer à la Dominion toutes leurs opérations
d’assurance au Canada et autorise la Dominion à acheter de la
SAFECO, de la General et de la First National ces opérations au
moyen d’un transfert et d’une prise en charge.
Les souscripteurs de la SAFECO, de la General et de la First
National pourront examiner une copie de la convention de cession
de portefeuille aux bureaux de Fasken Martineau DuMoulin s.r.l.,
avocats de la SAFECO, de la General et de la First National, à
l’adresse suivante : Bureau 4200, Tour Toronto-Dominion Bank,
Case postale 20, Toronto-Dominion Centre, Toronto (Ontario)
M5K 1N6; et les souscripteurs de la Dominion au siège social de
la Dominion, à l’adresse suivante : 165, avenue University, Toronto (Ontario) M5H 3B9, pendant les heures normales de bureau, au cours d’une période de 30 jours suivant la publication du
présent avis.
Les souscripteurs qui souhaitent obtenir des renseignements
supplémentaires ou communiquer leurs commentaires ou objections à l’égard de la transaction proposée peuvent le faire en écrivant à M. Robert M. Sutherland, agent principal au Canada de la
SAFECO, de la General et de la First National, à l’adresse suivante : Bureau 4200, Tour Toronto-Dominion Bank, Case postale 20, Toronto-Dominion Centre, Toronto (Ontario) M5K 1N6,
ou à M. Steven L. Wesfield de Miller Thomson LLP, conseiller
juridique de la Compagnie d’assurance générale Dominion du
Canada, à l’adresse suivante : 20, rue Queen Ouest, Bureau 2500,
Toronto (Ontario) M5H 3S1.
Toronto, le 29 mars 2001
Les avocats
FASKEN MARTINEAU DUMOULIN s.r.l.
Les avocats
MILLER THOMSON LLP
[14-1-o]
[14-1-o]
A copy of the portfolio transfer agreement will be available for
inspection by the policyholders of SAFECO, General and First
National at the offices of Fasken Martineau DuMoulin LLP, solicitors for SAFECO, General and First National, at Suite 4200,
Toronto Dominion Bank Tower, P.O. Box 20, Toronto-Dominion
Centre, Toronto, Ontario M5K 1N6; and by the policyholders of
Dominion at the head office of Dominion at 165 University Avenue, Toronto, Ontario M5H 3B9, during regular business hours
for a period of 30 days following publication of this notice.
Any policyholder who wishes to obtain additional information
or who wishes to register any comments or objections respecting
the proposed transaction may do so by writing to Robert M.
Sutherland, Chief Agent for Canada for SAFECO, General and
First National, at Suite 4200, Toronto Dominion Bank Tower,
P.O. Box 20, Toronto-Dominion Centre, Toronto, Ontario M5K
1N6, or to Steven L. Wesfield of Miller Thomson LLP, legal
counsel to The Dominion of Canada General Insurance Company,
at 20 Queen Street W, Suite 2500, Toronto, Ontario M5H 3S1.
SANWA BANK CANADA
BANQUE SANWA DU CANADA
TOKAI BANK CANADA
BANQUE TOKAI DU CANADA
APPLICATION FOR AMALGAMATION
DEMANDE DE FUSION
Notice is hereby given, in accordance with subsection 228(2)(a) of the Bank Act (Canada), as amended (the “Act”),
that Sanwa Bank Canada and Tokai Bank Canada intend to make
a joint application to the Minister of Finance for the issuance
Avis est par les présentes donné, conformément à l’alinéa 228(2)a) de la Loi sur les banques (Canada), dans sa forme
modifiée (ci-après appelée la « Loi »), que la Banque Sanwa
du Canada et la Banque Tokai du Canada ont l’intention de
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
under the Act of letters patent of amalgamation, pursuant to subsection 223(1) of the Act, continuing Sanwa Bank Canada and
Tokai Bank Canada as one bank under the name of UFJ Bank
Canada, and in French, Banque UFJ du Canada.
1191
The requested effective date of the proposed amalgamation is
July 3, 2001. The head office of the amalgamated bank would be
situated in Toronto.
Toronto, April 7, 2001
SANWA BANK CANADA
TOKAI BANK CANADA
soumettre une requête conjointe auprès du ministre des Finances
pour la délivrance, en vertu de la Loi, de lettres patentes de fusion, conformément aux dispositions du paragraphe 223(1) de la
Loi, permettant à la Banque Sanwa du Canada et à la Banque
Tokai du Canada de poursuivre leurs opérations comme une seule
banque, sous le nom Banque UFJ du Canada, et en anglais, UFJ
Bank Canada.
La date d’entrée en vigueur de la fusion projetée est le 3 juillet
2001. Le siège social de la banque issue de cette fusion sera situé
à Toronto.
Toronto, le 7 avril 2001
BANQUE SANWA DU CANADA
BANQUE TOKAI DU CANADA
[14-4-o]
[14-4-o]
1192
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
ORDERS IN COUNCIL
DÉCRETS EN CONSEIL
GOVERNMENT HOUSE
RÉSIDENCE DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL
Letters Patent Amending the Constitution of the Order of Canada,
1997
Lettres patentes modifiant la Constitution de l’Ordre du Canada
(1997)
P.C. 2001-303
C.P. 2001-303
March 1, 2001
Le 1er mars 2001
Her Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Prime Minister, hereby directs that Letters
Patent do issue, under the Great Seal of Canada, amending the
Constitution of the Order of Canada, 1997, made by Letters Patent on May 26, 1997, in accordance with the annexed schedule.
ADRIENNE CLARKSON
Sur recommandation du premier ministre, Son Excellence la
Gouverneure générale en conseil ordonne la délivrance de lettres
patentes, sous le grand sceau du Canada, modifiant, conformément à l’annexe ci-après, la Constitution de l’Ordre du Canada
(1997), établie par lettres patentes le 26 mai 1997.
ADRIENNE CLARKSON
Canada
Canada
ELIZABETH THE SECOND, by the Grace of God of the
United Kingdom, Canada and Her other Realms and Territories
QUEEN, Head of the Commonwealth, Defender of the Faith.
To All to Whom these Presents shall come or whom the same
may in any way concern,
Greeting:
Whereas We did by Our Letters Patent, issued on May 26,
1997, ordain, direct and appoint that the Order of Canada be governed by the Constitution of the Order of Canada, 1997, which
was set out in the schedule to Our Letters Patent, which Constitution was amended by Our Letters Patent issued on October 1,
1999;
And Whereas it is desirable and Our Privy Council for Canada
has advised that Letters Patent do issue amending that Constitution in accordance with the annexed schedule;
Now Know You that We, by and with the advice of Our Privy
Council for Canada, do by these Presents amend the Constitution
of the Order of Canada, 1997, in accordance with the annexed
schedule.
In Witness Whereof, We have caused these Our Letters to be
made Patent and the Great Seal of Canada to be hereunto affixed.
Witness:
Our Right Trusty and Well-beloved Adrienne Clarkson, Chancellor and Principal Companion of Our Order of Canada,
Chancellor and Commander of Our Order of Military Merit
upon whom We have conferred Our Canadian Forces’ Decoration, Governor General and Commander-in-Chief of Canada.
Given this twentieth day of March in the year of Our Lord two
thousand and one and in the fiftieth year of Our Reign.
By Her Majesty’s Command
ELIZABETH DEUX, par la Grâce de Dieu, Reine du
Royaume-Uni, du Canada, et de ses autres royaumes et territoires,
Chef du Commonwealth, Défendeur de La Foi.
À tous ceux à qui les présentes parviennent ou qu’elles peuvent
de quelque manière concerner,
Salut :
Attendu que Nous avons, par Nos lettres patentes délivrées le
26 mai 1997, décrété que l’Ordre du Canada serait régi par la
Constitution de l’Ordre du Canada (1997), jointe à Nos lettres
patentes, laquelle Constitution a été modifiée par Nos lettres patentes délivrées le 1er octobre 1999;
Attendu que Notre Conseil privé pour le Canada a recommandé
que soient délivrées des lettres patentes modifiant cette constitution conformément à l’annexe ci-après et que cela est souhaitable,
Sachez donc que, sur et avec l’avis de Notre Conseil privé pour
le Canada, Nous modifions, conformément à l’annexe ci-après, la
Constitution de l’Ordre du Canada (1997).
En foi de quoi, Nous avons fait délivrer Nos présentes lettres
patentes et y avons fait apposer le grand sceau du Canada.
Témoin :
Notre très fidèle et bien-aimée Adrienne Clarkson, Chancelière
et Compagnon principal de Notre Ordre du Canada, Chancelière et Commandeur de Notre Ordre du Mérite militaire à qui
Nous avons décerné Notre Décoration des Forces canadiennes,
Gouverneure générale et Commandante en chef du Canada.
Donné le vingtième jour de mars en l’an de grâce deux mille
un, le cinquantième de Notre Règne.
Par ordre de Sa Majesté
JEAN CHRÉTIEN
Prime Minister of Canada
Le premier ministre du Canada
SCHEDULE
ANNEXE
1. Subsections 7(1) to (3) of the Constitution of the Order of
Canada, 1997 are replaced by the following:
7. (1) The Advisory Council for the Order shall consist of the
following members:
(a) the Chief Justice of Canada, who shall act as Chairperson of
the Council;
(b) the Clerk of the Privy Council;
1. Les paragraphes 7(1) à (3) de la Constitution de l’Ordre
du Canada (1997) sont remplacés par ce qui suit :
7. (1) Le Conseil consultatif de l’Ordre se compose :
a) du juge en chef du Canada, qui agit comme président du
Conseil;
b) du greffier du Conseil privé;
c) du sous-ministre du ministère du Patrimoine canadien;
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
1193
d) du président du Conseil des Arts du Canada;
e) du président de la Société royale du Canada;
f) du président du conseil d’administration de l’Association des
universités et collèges du Canada;
g) d’au plus cinq autres membres nommés en vertu du paragraphe (2).
(c) the Deputy Minister of the Department of Canadian
Heritage;
(d) the Chairperson of the Canada Council;
(e) the President of the Royal Society of Canada;
(f) the Chairperson of the Board of Directors of the Association
of Universities and Colleges of Canada; and
(g) not more than five additional members appointed pursuant
to subsection (2).
(2) The Governor General may, on the recommendation of the
members of the Council referred to in paragraphs (1)(a) to (f),
appoint five persons belonging to the Order as members of the
Council for a three-year term.
(3) The Governor General may, on the recommendation of the
members of the Council referred to in paragraphs (1)(a) to (f),
extend the term of one or more members of the Council appointed
pursuant to subsection (2) by two years.
(2) Le gouverneur général peut, sur la recommandation des
membres du Conseil visés aux alinéas (1)a) à f), nommer cinq
personnes appartenant à l’Ordre membres du Conseil pour un
mandat de trois ans.
(3) Le gouverneur général peut, sur la recommandation des
membres du Conseil visés aux alinéas (1)a) à f), reconduire de
deux ans le mandat de l’un ou plusieurs des membres du Conseil
nommés en vertu du paragraphe (2).
[14-1-o]
[14-1-o]
GOVERNMENT HOUSE
RÉSIDENCE DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL
Order of Merit of the Police Forces
Ordre du mérite des corps policiers
P.C. 2000-1390
August 24, 2000
Whereas it is desirable that there be a society of honour in
Canada to be known as the Order of Merit of the Police Forces;
Therefore, Her Excellency the Governor General in Council,
on the recommendation of the Prime Minister, hereby advises Her
Majesty the Queen that Letters Patent, to which Her Majesty may
be graciously pleased to affix Her signature, do issue under the
Great Seal of Canada establishing a society of honour in Canada
to be known as the Order of Merit of the Police Forces, which
Order shall be governed in accordance with the annexed Constitution of the Order of Merit of the Police Forces.
C.P. 2000-1390
Le 24 août 2000
Attendu qu’il est souhaitable qu’il existe au Canada une société
d’honneur qui soit dénommée l’Ordre du mérite des corps
policiers;
À ces causes, sur recommandation du premier ministre, Son
Excellence la Gouverneure générale en conseil recommande à Sa
Majesté la Reine de délivrer sous le grand sceau du Canada des
lettres patentes, auxquelles il pourra gracieusement plaire à Sa
Majesté d’apposer sa signature, instituant au Canada une société
d’honneur dénommée l’Ordre du mérite des corps policiers, lequel Ordre est régi conformément à la Constitution de l’Ordre du
mérite des corps policiers, ci-après.
ELIZABETH R.
[Great Seal of Canada]
[Grand Sceau du Canada]
CANADA
ELIZABETH THE SECOND, by the Grace of God of the United
Kingdom, Canada and Her other Realms and Territories
QUEEN, Head of the Commonwealth, Defender of the Faith.
To All to Whom these Presents shall come or whom the same
may in any way concern,
Greeting:
Whereas it is desirable and Our Privy Council for Canada has
advised that Letters Patent do issue establishing a society of honour in Canada to be known as the Order of Merit of the Police
Forces for the purpose of according recognition to Canadian citizens and other persons for service of merit with police forces;
Now Know You that We, by and with the advice of Our Privy
Council for Canada, do by these Presents establish a society of
honour to be known as the Order of Merit of the Police Forces.
And We Do further ordain that the Order shall be governed by
the Constitution of the Order of Merit of the Police Forces set out
in the annexed schedule, as that Constitution may from time to
ELIZABETH DEUX, par la Grâce de Dieu, REINE du RoyaumeUni, du Canada et de ses autres royaumes et territoires, Chef du
Commonwealth, Défenseur de la Foi.
À tous ceux à qui les présentes parviennent ou qu’icelles peuvent de quelque manière concerner,
Salut :
Attendu qu’il est souhaitable que Notre Conseil privé pour le
Canada a recommandé que soient délivrées des lettres patentes
instituant une société d’honneur au Canada, dénommée l’Ordre
du mérite des corps policiers, pour reconnaître le mérite des citoyens canadiens et autres personnes travaillant au sein des corps
policiers,
Sachez donc que, sur et avec l’avis de Notre Conseil privé pour
le Canada, Nous, par les présentes, instituons une société d’honneur nommée l’Ordre du mérite des corps policiers.
Nous ordonnons, décrétons et décidons que l’Ordre est régi par
la Constitution de l’Ordre du mérite des corps policiers, figurant
ci-après, éventuellement modifiée ou révoquée par lettres patentes
1194
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
time be amended or revoked by Letters Patent issued by Us, Our
heirs and successors or Our Governor General of Canada, on Our
behalf.
In Witness Whereof, We have caused these Our Letters to be
made Patent, and for the greater testimony and validity thereof,
We have caused Our Great Seal of Canada to be affixed to these
Presents, which We have signed with Our Royal Hand.
Given the third day of October in the year of Our Lord two
thousand and in the forty-ninth year of Our Reign.
By Her Majesty’s Command
délivrées par Nous, Nos héritiers et successeurs ou Notre Gouverneur général du Canada en Notre nom.
En foi de quoi, Nous avons fait délivrer nos présentes lettres
patentes et, en vue d’en rendre plus grandes l’attestation et la
validité, Nous y avons fait apposer Notre grand sceau du Canada
et Nous les avons revêtues de Notre seing royal.
Donné ce troisième jour d’octobre en l’an de grâce deux mille,
quarante-neuvième de Notre règne.
Par ordre de Sa Majesté
JEAN CHRÉTIEN
Prime Minister of Canada
Le premier ministre du Canada
CONSTITUTION OF THE ORDER
OF MERIT OF THE POLICE FORCES
CONSTITUTION DE L’ORDRE DU MÉRITE
DES CORPS POLICIERS
Interpretation
Définitions
1. The definitions in this section apply in this Constitution.
“Committee” means the Advisory Committee established by section 7(1). (Conseil)
“Order” means the Order of Merit of the Police Forces. (Ordre)
“police force” means a police force established in Canada by or
under an Act of Parliament or an Act of the legislature of a
province. (corps policier)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent à la présente
constitution.
« Conseil » Le Conseil consultatif constitué par le paragraphe 7(1). (Committee)
« Ordre » L’Ordre du mérite des corps policiers. (Order)
« corps policier » Corps policier établi au Canada sous le régime
d’une loi fédérale ou provinciale. (police force)
Composition
Composition
2. The Order shall consist of Her Majesty in right of Canada,
the Chancellor and the Commanders, Officers and Members and
the honorary Commanders, Officers and Members.
3. (1) The Governor General of Canada is the Chancellor and a
Commander of the Order.
(2) The Commissioner of the Royal Canadian Mounted Police
is the Principal Commander of the Order.
(3) At the end of their respective terms of office, the Governor
General ceases to be Chancellor and the Commissioner of the
Royal Canadian Mounted Police ceases to be Principal Commander but they shall continue to be Commanders of the Order.
2. L’Ordre se compose de Sa Majesté du chef du Canada, du
chancelier et des commandeurs, officiers et membres et des
commandeurs, officiers et membres honoraires.
3. (1) Le gouverneur général du Canada est le chancelier et un
commandeur de l’Ordre.
(2) Le commissaire de la Gendarmerie royale du Canada est le
commandeur principal de l’Ordre.
(3) Le gouverneur général et le commissaire de la Gendarmerie
royale du Canada cessent d’agir en tant que chancelier et commandeur principal respectivement au terme de leur mandat, mais
demeurent commandeurs de l’Ordre.
Administration
4. The Chancellor is responsible for the administration of the
Order.
5. The Secretary to the Governor General is the Secretary General of the Order and shall maintain the records of the Order and
of the Committee, arrange for investitures and performs any other
functions in respect of the Order that the Governor General may
request.
6. (1) The Governor General may appoint any other officials
that the Governor General considers necessary for the administration of the Order.
(2) A person does not belong to the Order by reason only of
being an official of the Order or a member of the Committee.
Administration
4. Le chancelier est chargé de l’administration de l’Ordre.
5. Le secrétaire du gouverneur général est le secrétaire général
de l’Ordre; il tient les registres de l’Ordre et du Conseil, prend les
dispositions nécessaires pour la remise des insignes et remplit, à
la demande du gouverneur général, toute autre fonction relative à
l’Ordre.
6. (1) Le gouverneur général peut nommer tout autre fonctionnaire qu’il estime nécessaire pour l’administration de l’Ordre.
(2) Une personne n’appartient pas à l’Ordre de seul fait qu’elle
est fonctionnaire employé par l’Ordre ou membre du Conseil.
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
Committee
7. (1) There shall be an Advisory Committee for the Order consisting of the following members:
(a) the President of the Canadian Association of Chiefs of Police, who shall be the Chairperson of the Committee;
(b) a Deputy Commissioner of the Royal Canadian Mounted
Police;
(c) one person who is the head of a provincial police force;
(d) three persons each of whom is the chief of police of a municipal or regional police force;
(e) the President of the Canadian Police Association;
(f) the Deputy Secretary of the Chancellery, Office of the Secretary to the Governor General; and
(g) two members appointed under paragraph (2)(b).
(2) The Governor General shall:
(a) appoint each of the persons specified in paragraphs (1)(b),
(c) and (d) for a term of two years, which term is renewable;
and
(b) appoint, on the recommendation of the members of the
Committee referred to in paragraphs (1)(a) to (f), as members
referred to in paragraph (1)(g) two persons who are associated
with police forces, which appointment is for a term of three
years and is renewable for a further two years.
8. The Committee shall:
(a) perform the duties referred to in subsections 11(2) and (3);
and
(b) advise the Governor General on any other matters that may
be referred to it.
1195
Conseil
7. (1) Est constitué le Conseil consultatif de l’Ordre, composé :
a) du président de l’Association canadienne des chefs de police, qui agit comme président du Conseil;
b) d’un sous-commissaire de la Gendarmerie royale du Canada;
c) du chef d’un corps policier provincial;
d) de trois chefs de corps policier municipaux ou régionaux;
e) du président de l’Association canadienne des policiers;
f) du sous-secrétaire de la Chancellerie, Bureau du Secrétaire
du Gouverneur général;
g) de deux membres nommés conformément à l’alinéa (2)b).
(2) Le gouverneur général :
a) nomme les personnes mentionnées aux alinéas (1)b), c) et d)
pour un mandat renouvelable de deux ans;
b) nomme, sur la recommandation des membres du Conseil
mentionnés aux alinéas (1)a) à f), deux personnes associées aux
corps policiers comme membres visés à l’alinéa (1)g) pour un
mandat de trois ans, qui peut être reconduit pour une période de
deux ans.
8. Le Conseil :
a) exerce les fonctions visées aux paragraphes 11(2) et (3);
b) présente au gouverneur général des recommandations relativement à toute autre question qui lui est soumise.
Eligibility
Admissibilité
9. (1) The only persons who are eligible to be appointed as
Commanders, Officers and Members of the Order are Canadian
citizens and members or employees of a police force.
(2) In any year, the Governor General may appoint as Commanders, Officers and Members of the Order a number of eligible
persons that does not exceed one tenth of one per cent of the average number of persons who were members and employees of
police forces during the immediately preceding year.
9. (1) Seuls les citoyens ou citoyennes du Canada qui sont
membres ou employés d’un corps policier sont admissibles à une
nomination à titre de commandeur, d’officier ou de membre de
l’Ordre.
(2) Chaque année, le gouverneur général peut nommer à titre
de commandeurs, d’officiers et de membres de l’Ordre un nombre
de personnes admissibles ne dépassant pas un dixième pour cent
du nombre moyen des membres et employés des corps policiers
pour l’année précédente.
Nominations
Mises en candidature
10. (1) Any person may submit the name of a member or an
employee of a police force to the person responsible for that police force as a nomination for appointment to the Order.
(2) The nominations that have the greatest merit, in the opinion
of the responsible person referred to in subsection (1), shall be
submitted to the Committee for consideration for appointment to
the Order.
(3) The Committee shall recommend to the Governor General
the nominees that the Committee considers as having the greatest
merit in each category.
10. (1) Toute personne peut soumettre la candidature d’un
membre ou employé d’un corps policier à la personne responsable
de ce corps policier en vue de sa nomination à l’Ordre.
(2) La personne responsable recommande au Conseil les candidats qui, à son avis, sont les plus méritants.
CATEGORIES OF MEMBERSHIP
CATÉGORIES DE MEMBRES
Commanders of the Order
Commandeurs de l’Ordre
11. Appointments as Commanders of the Order shall be made
for outstanding meritorious service and demonstrated leadership
in duties of great responsibility over an extended period.
11. Les nominations à titre de commandeurs sont faites en considération de services exceptionnellement méritoires et d’un esprit
d’initiative manifeste dans l’exercice de fonctions comportant de
lourdes responsabilités exécutées pendant une longue période.
(3) Le Conseil recommande au gouverneur général les candidats qui, à son avis, sont les plus méritants dans chaque catégorie.
1196
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
12. In any year, the Governor General may appoint as Commanders, a number of eligible persons that does not exceed
six per cent of the total number of persons that may, under subsection 9(2), be appointed to all categories of membership in the
Order in that year.
12. Chaque année, le gouverneur général peut nommer à titre
de commandeurs un nombre de personnes admissibles ne dépassant pas six pour cent du nombre total de personnes admissibles,
aux termes du paragraphe 9(2), à toutes les catégories de l’Ordre
pour l’année.
Officers of the Order
Officiers de l’Ordre
13. Appointments as Officers of the Order shall be made for
outstanding meritorious service in duties of responsibility over an
extended period.
14. In any year, the Governor General may appoint as Officers
of the Order, a number of eligible persons that does not exceed
thirty per cent of the total number of persons that may, under
subsection 9(2), be appointed to all categories of membership in
the Order in that year.
13. Les nominations à titre d’officiers sont faites en considération de services exceptionnellement méritoires rendus dans l’exercice de fonctions comportant des responsabilités exécutées pendant une longue période.
14. Chaque année, le gouverneur général peut nommer à titre
d’officiers un nombre de personnes admissibles ne dépassant pas
trente pour cent du nombre total de personnes admissibles, aux
termes du paragraphe 9(2), à toutes les catégories de l’Ordre pour
l’année.
Members of the Order
Membres de l’Ordre
15. Appointments as Members of the Order shall be made for
exceptional service or performance of duty over an extended
period.
16. In any year, the Governor General may appoint as Members of the Order, a number of eligible persons that does not exceed the difference between:
(a) the total number of persons that may, under subsection 9(2),
be appointed to all categories of membership in the Order in
that year, and
(b) the aggregate of the number of persons appointed as Commanders and Officers in that year.
15. Les nominations à titre de membres sont faites en considération de services exceptionnels ou de l’exercice de fonctions de
façon exceptionnelle pendant une longue période.
16. Chaque année, le gouverneur général peut nommer à titre
de membres un nombre de personnes admissibles ne dépassant
pas la différence entre les nombres suivants :
a) le nombre total de personnes admissibles, aux termes du paragraphe 9(2), à toutes les catégories de l’Ordre pour l’année;
b) le nombre total de personnes nommées à titre de commandeurs et d’officiers pour l’année.
Honorary Commanders, Officers and Members
Commandeurs, Officiers et Membres honoraires
17. (1) Persons who are not Canadian citizens and who are
members or employees of a police service of a country other than
Canada are eligible to be appointed as honorary Commanders,
Officers and Members of the Order.
(2) In any year, the Governor General may appoint only one
person as honorary Commander, Officer or Member.
17. (1) Sont admissibles à une nomination à titre de commandeur, d’officier ou de membre honoraires de l’Ordre les personnes
qui ne sont pas des citoyens canadiens et qui sont membres ou
employés d’un service policier d’un pays autre que le Canada.
(2) Chaque année, le gouverneur général peut nommer un seule
personne à titre de commandeur, d’officier ou de membre
honoraire.
Appointments
Nominations
18. Appointments as Commanders, Officers and Members and
honorary Commanders, Officers and Members of the Order shall
be made by instrument signed by the Governor General and
sealed with the Seal of the Order and have effect as of the day the
seal is affixed, unless another day is specified in the instrument.
18. Les nominations à titre de commandeurs, d’officiers et de
membres ainsi que de commandeurs, d’officiers et de membres
honoraires de l’Ordre sont faites au moyen d’un acte signé par le
gouverneur général et revêtu du sceau de l’Ordre et prennent effet
à la date de l’apposition du sceau à moins qu’une autre date de
prise d’effet ne soit précisée dans l’acte.
Subsequent Appointments
Nominations ultérieures
19. (1) The Governor General may:
(a) elevate a Member of the Order, with the Member’s consent,
to the rank of Officer or Commander of the Order; and
(b) elevate an Officer of the Order, with the Officer’s consent,
to the rank of Commander of the Order.
19. (1) Le gouverneur général peut élever :
a) tout membre, avec son consentement, au grade d’officier ou
de commandeur;
b) tout officier, avec son consentement, au grade de
commandeur.
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
1197
(2) A person elevated to a higher rank in the Order is entitled to
wear the insignia of that rank and to place the letters associated
with that rank after the person’s name.
(3) No person shall:
(a) hold more than one rank in the Order at a time; or
(b) place after the person’s name the letters or retain the insignia pertaining to the previous rank in the Order.
(2) La personne élevée à un grade supérieur a le droit d’en
porter l’insigne et de faire suivre son nom des lettres correspondant à ce grade.
(3) Nul ne peut :
a) détenir plus d’un grade à la fois;
b) faire suivre son nom des lettres correspondant à son grade
précédent à l’Ordre ni garder l’insigne s’y rapportant.
Designations and Insignia
Désignations et insignes
20. Les commandeurs, officiers et membres peuvent :
a) porter les insignes prescrits dans les ordonnances de l’Ordre;
b) faire suivre leur nom des lettres correspondant à leur grade,
à savoir :
(i) « C.O.M. » pour les commandeurs,
(ii) « O.O.M. » pour les officiers,
(iii) « M.O.M. » pour les membres.
20. Commanders, Officers and Members of the Order may:
(a) wear any insignia that may be prescribed in the ordinances
of the Order; and
(b) place after their name the letters associated with their rank,
namely,
(i) “C.O.M.”, in the case of a Commander,
(ii) “O.O.M.”, in the case of an Officer, and
(iii) “M.O.M.”, in the case of a Member.
21. The insignia of the Order shall be worn in the sequence
prescribed and in the same manner described in publications issued by the Chancellery.
22. (1) Except as otherwise provided in an ordinance of the Order, the insignia of the Order shall remain the property of the
Order.
(2) When a person ceases, other than by death, to belong to the
Order, the person shall immediately return the insignia to the
Secretary General of the Order.
(2) Lorsqu’une personne cesse, pour un motif autre que le décès, d’appartenir à l’Ordre, elle doit sans délai remettre son insigne au secrétaire général de l’Ordre.
Termination of Membership in the Order
Fin de l’appartenance à l’Ordre
23. A person ceases to belong to the Order when:
(a) the person dies;
(b) the Governor General accepts the person’s resignation from
the Order, which resignation must be made in writing and
given to the Secretary General of the Order; or
(c) the Governor General makes an ordinance terminating the
person’s membership in the Order.
21. Les insignes de l’Ordre sont portés suivant l’ordre prescrit
et la façon décrite dans les publications de la Chancellerie.
22. (1) Sauf disposition contraire des ordonnances, les insignes
de l’Ordre demeurent la propriété de celui-ci.
23. Une personne cesse d’appartenir à l’Ordre dans les cas
suivants :
a) elle décède;
b) elle présente par écrit au secrétaire général de l’Ordre sa
démission de l’Ordre, laquelle prend effet à la date où elle est
acceptée par le gouverneur général;
c) le gouverneur général prend une ordonnance révoquant son
appartenance à l’Ordre.
Ordinances
Ordonnances
24. (1) Subject to subsection (2), the Governor General may
make ordinances respecting the administration and insignia of the
Order and the termination of a person’s membership in the Order.
(2) No ordinance shall be made that is inconsistent with this
Constitution.
24. (1) Sous réserve du paragraphe (2), le gouverneur général
peut prendre des ordonnances concernant l’administration et les
insignes de l’Ordre ainsi que les révocations.
(2) Aucune ordonnance incompatible avec la présente constitution ne peut être prise.
Seal
Sceau
25. (1) The Seal of the Order, an impression of which is set out
in the schedule, shall be committed to the custody of the Governor General.
(2) No appointment or ordinance shall have effect unless it has
been sealed with the Seal of the Order.
25. (1) Le sceau de l’Ordre, reproduit à l’annexe, est confié à la
garde du gouverneur général.
(2) Les nominations et ordonnances ne prennent effet que si
elles sont revêtues du sceau de l’Ordre.
1198
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
SCHEDULE
(Subsection 25(1))
ANNEXE
(Paragraphe 25(1))
THE SEAL OF THE ORDER
LE SCEAU DE L’ORDRE
[14-1-o]
[14-1-o]
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
PROPOSED REGULATIONS
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Table of Contents
Table des matières
Page
Finance, Dept. of
Regulations Amending the Income Tax Regulations
(Motor Vehicle Expenses and Benefits) .................
1199
Page
1201
Finances, min. des
Règlement modifiant le Règlement de l’impôt sur le
revenu (frais et avantages relatifs aux automobiles)
1201
Fisheries and Oceans, Dept. of
Regulations Amending the Coastal Fisheries
Protection Regulations............................................
1205
Pêches et des Océans, min. des
Règlement modifiant le Règlement sur la protection
des pêcheries côtières .............................................
1205
Health, Dept. of
Marihuana Medical Access Regulations......................
1210
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1252 — Tebuconazole) .........................................
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1255 — Fludioxonil) .............................................
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1256 — Flucarbazone-sodium) .............................
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1257 — Bromoxynil) ............................................
Regulations Amending the Tobacco Products
Information Regulations .........................................
Regulations Amending the Tobacco Reporting
Regulations .............................................................
Regulations Amending the Tobacco (Seizure and
Restoration) Regulations ........................................
Indian Affairs and Northern Development, Dept. of
Yukon Archaeological Sites Regulations ....................
Northwest Territories Archaeological Sites
Regulations .............................................................
Nunavut Archaeological and Palaeontological Sites
Regulations .............................................................
1240
1244
1248
1252
1256
1265
1277
1279
1287
1291
Santé, min. de la
Règlement sur l’accès à la marihuana à des fins
médicales ................................................................
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1252 — tébuconazole) .............................
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1255 — fludioxonil) ................................
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1256 — flucarbazone sodique) ................
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1257 — bromoxynil)................................
Règlement modifiant le Règlement sur l’information
relative aux produits du tabac .................................
Règlement modifiant le Règlement sur les rapports
relatifs au tabac .......................................................
Règlement modifiant le Règlement sur le tabac (saisie
et restitution)...........................................................
Affaires indiennes et du Nord canadien, min. des
Règlement sur lieux archéologiques du Yukon ...........
Règlement sur les lieux archéologiques des
Territoires du Nord-Ouest.......................................
Règlement sur les lieux archéologiques et
paléontologiques du Nunavut .................................
1210
1240
1244
1248
1252
1256
1265
1277
1279
1287
1291
1200
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
Page
National Defence, Dept. of
Moose Jaw Airport Zoning Regulations ......................
National Energy Board
Regulations Amending Certain Regulations Made
under the Canada Oil and Gas Operations Act
(Miscellaneous Program) ........................................
Page
1297
Défense nationale, min. de la
Règlement de zonage de l’aéroport de Moose Jaw......
1297
1307
Office national de l’énergie
Règlement correctif visant certains règlements pris
en vertu de la Loi sur les opérations pétrolières
au Canada ...............................................................
1307
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
1201
Regulations Amending the Income Tax Regulations
(Motor Vehicle Expenses and Benefits)
Règlement modifiant le Règlement de l’impôt sur le
revenu (frais et avantages relatifs aux automobiles)
Statutory Authority
Income Tax Act
Fondement législatif
Loi de l’impôt sur le revenu
Sponsoring Department
Department of Finance
Ministère responsable
Ministère des Finances
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
These amendments to the Income Tax Regulations (the Regulations) prescribe the automobile deduction limits and benefit
rates for 2001. Proposed changes to these limits and rates are
announced each year by press release. Press Release 2000-096
issued by the Department of Finance on December 20, 2000,
contained the announcement of the rates and limits for 2001.
Description
Les modifications apportées au Règlement de l’impôt sur le revenu (le Règlement) ont pour objet de fixer les plafonds de déduction et les taux de calcul des avantages liés à l’utilisation
d’une automobile pour 2001. Ces plafonds et taux sont révisés
annuellement, puis annoncés par un communiqué. Les plafonds et
taux révisés pour 2001 ont été annoncés dans le cadre du communiqué 2000-096 émis par le ministère des Finances le 20 décembre 2000.
L’article 7305.1 du Règlement s’applique dans le cadre du
sous-alinéa (ii) de l’élément A de la formule figurant à l’alinéa 6(1)k) de la Loi de l’impôt sur le revenu (la Loi). Il permet de
déterminer la valeur au kilomètre de l’avantage que doit inclure
dans le calcul de son revenu l’employé dont les frais liés au fonctionnement d’une automobile sont réglés par l’employeur. En ce
qui concerne les années d’imposition se terminant après 2000, le
taux auquel cette valeur est calculée pour les employés autres que
ceux s’occupant de la vente et de la location d’automobiles passe
de 0,15 $ à 0,16 $ le kilomètre. Le taux applicable aux contribuables dont le travail consiste principalement à vendre ou à louer
des automobiles passe de 0,12 $ à 0,13 $ le kilomètre pour les
mêmes années.
L’article 7306 du Règlement s’applique dans le cadre de l’alinéa 18(1)r) de la Loi. Il permet de déterminer le montant maximal
qui est déductible par un employeur au titre des allocations non
imposables pour usage d’une automobile qu’il verse à son employé. Ce montant est déterminé en fonction du nombre de kilomètres que l’employé parcourt pendant l’année en vue de gagner
un revenu. La modification apportée à l’article 7306 consiste à
augmenter la valeur au kilomètre de 0,04 $ en ce qui concerne les
kilomètres parcourus après 2000. Les montants s’établissent ainsi
à 0,41 $ le kilomètre, jusqu’à concurrence de 5 000 kilomètres, et
à 0,35 $ pour chaque kilomètre supplémentaire. Vient s’ajouter à
ce maximum un supplément de 0,04 $ pour chaque kilomètre
parcouru au Yukon, au Nunavut et dans les Territoires du NordOuest.
Le paragraphe 7307(1) du Règlement fixe le plafond de la valeur amortissable applicable aux voitures de tourisme aux fins de
la déduction pour amortissement. Les modifications qui y sont
apportées consistent à augmenter ce plafond de 3 000 $, soit jusqu’à 30 000 $, plus les taxes de vente fédérale et provinciale, pour
ce qui est des véhicules acquis après 2000 ou loués aux termes
d’un bail conclu après cette année.
Le paragraphe 7307(2) du Règlement s’applique dans le cadre
de l’article 67.2 de la Loi. Cet article fixe le plafond du montant
Section 7305.1 of the Regulations applies for the purpose of
subparagraph (v) in the description of A in paragraph 6(1)(k) of
the Income Tax Act. These provisions determine the per-kilometre
value of the personal benefit that an employee must recognize in
computing income if the employee’s automobile operating expenses are paid for by the employer. For taxation years ending
after 2000, the prescribed rate for employees other than automobile sales and leasing employees is changed from 15 to 16 cents
per kilometre. For taxpayers employed principally in selling or
leasing automobiles, the prescribed rate is changed from 12 cents
to 13 cents per kilometre for taxation years ending after 2000.
Section 7306 of the Regulations applies for the purpose of
paragraph 18(1)(r) of the Income Tax Act to determine the maximum amount deductible by an employer in respect of non-taxable
automobile allowances paid by the employer to an employee. The
maximum amount is determined by reference to the number of
kilometres driven in the year for the purpose of earning income.
These amendments to section 7306 increase the per-kilometre
limit for kilometres driven after 2000 by 4 cents. For kilometres
driven after 2000, the new limits are 41 cents per kilometre for
the first 5 000 kilometres and 35 cents for each additional kilometre. An additional 4 cents continues to be allowed for each
kilometre driven in the Yukon, Nunavut or Northwest Territories.
Subsection 7307(1) of the Regulations establishes the capital
cost allowance ceiling for passenger vehicles. These amendments
increase this maximum amount by $3,000, to $30,000, plus federal and provincial sales taxes, for vehicles acquired, or leased
under leases entered into, after 2000.
Subsection 7307(2) of the Regulations applies for the purpose
of subparagraph 67.2 of the Income Tax Act. Section 67.2 fixes
1202
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
the maximum amount deductible as interest paid in respect of
money borrowed and used to acquire a passenger vehicle. This
maximum is raised from $250 to $300 per month for passenger
vehicles acquired after 2000.
Subsection 7307(3) of the Regulations provides a limit on deductible monthly leasing costs. This amount is increased for
leases entered into after 2000 from $700 per month to $800 per
month plus the amount of federal and provincial sales tax
payable.
déductible pour des intérêts relatifs à un montant emprunté et
utilisé pour acquérir une voiture de tourisme. Ce plafond est haussé de 250 $ à 300 $ par mois quant aux voitures de tourisme acquises après 2000.
Le paragraphe 7307(3) du Règlement prévoit le plafond applicable aux coûts de location mensuels déductibles. En ce qui concerne les baux conclus après 2000, ce plafond passe de 700 $ par
mois à 800 $ par mois, plus les taxes de vente fédérale et provinciale payables.
Alternatives
Solutions envisagées
These regulations are necessary for the administration of the
statutory requirements of the income tax system. There is, therefore, no alternative to amending these regulations when these
rates are changed.
Ces dispositions réglementaires sont nécessaires pour satisfaire
aux exigences du système fiscal de l’impôt sur le revenu. Il
n’existe pas d’autre solution que de modifier ces dispositions
réglementaires lorsqu’on veut changer ces taux.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The amendment to section 7305.1 increases the per-kilometre
rate for determining the personal benefit component for an employee whose automobile operating expenses are paid for by the
employer. The amendment to section 7306 increases the amount
that may be deducted by a taxpayer in respect of a non-taxable
automobile allowance. The amendment to subsection 7307(1)
increases the ceiling for the cost of passenger vehicles for capital
cost allowance purposes. The amendment to subsection 7307(2)
increases the maximum amount deductible as interest paid in
respect of money borrowed and used to acquire a passenger vehicle. The amendment to subsection 7307(3) increases the maximum deductible leasing costs in respect of a vehicle.
La modification apportée à l’article 7305.1 du Règlement a
pour effet d’augmenter le taux au kilomètre à prendre en compte
dans le calcul de la valeur de l’avantage conféré à l’employé dont
les frais liés au fonctionnement d’une automobile sont réglés par
l’employeur. La modification apportée à l’article 7306 a pour
effet d’augmenter le montant qu’un contribuable peut déduire au
titre d’une allocation non imposable pour usage d’une automobile. La modification apportée au paragraphe 7307(1) consiste à
hausser le plafond applicable au coût des voitures de tourisme aux
fins de la déduction pour amortissement. La modification apportée par le paragraphe 7307(2) consiste à hausser le plafond applicable aux frais d’intérêts sur des emprunts contractés pour acquérir des voitures de tourisme. Enfin, la modification apportée au
paragraphe 7307(3) a pour effet de hausser le plafond des coûts
de location qui sont déductibles relativement à une voiture de
tourisme.
La modification apportée à l’article 7306 se traduira vraisemblablement par une diminution des recettes fiscales fédérales,
laquelle sera en partie compensée par une légère augmentation de
recettes qui découlera de la modification apportée à l’article 7305.1. Les modifications apportées à l’article 7307 se traduiront également par une faible diminution des recettes fiscales.
Dans l’ensemble, les modifications devraient réduire les recettes
de l’État d’environ 70 millions de dollars annuellement.
The amendment to section 7306 is expected to cause a decrease
in federal tax revenue, which is expected to be partially offset by
a small increase in federal tax revenue caused by the amendment
to section 7305.1. The amendments to section 7307 are expected
to cause a slight decrease in tax revenue. The net impact of all the
changes is expected to reduce revenues to the Government by
approximately $70 million annually.
Consultation
Consultations
The amendments related to automobile expenses were proposed in Department of Finance news release 2000-096 issued on
December 20, 2000. This news release can be found at the following Web address: http://www.fin.gc.ca/access/nr_se.html. No
negative comments were received following the issuance of that
release. In addition, the government receives and considers submissions from taxpayers and the Canadian Finance and Leasing
Association on the tax treatment of automobile expenses and
benefits each year.
Les modifications ont été proposées le 20 décembre 2000 dans
le cadre du communiqué 2000-096 du ministère des Finances. Ce
communiqué est disponible sur le site Internet suivant : http://
www.fin.gc.ca/access/nr_sf.html. Aucun commentaire négatif n’a
été reçu à la suite de la publication de ce communiqué. En sus, le
Gouvernement prend connaissance des mémoires sur le traitement
fiscal des frais et avantages liés à l’utilisation d’une automobile
que lui adressent chaque année des contribuables et l’Association
canadienne de financement et de location.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The Income Tax Act provides the necessary compliance mechanisms. These allow the Minister of National Revenue to assess
and reassess tax payable, conduct audits and seize relevant records and documents.
Les modalités nécessaires sont prévues par la Loi. Elles permettent au ministre du Revenu national d’établir des cotisations et
des nouvelles cotisations concernant l’impôt payable, de faire des
vérifications et de saisir les documents utiles.
Contact
Personne-ressource
Ed Short, Tax Legislation Division, Department of Finance,
L’Esplanade Laurier, 140 O’Connor Street, Ottawa, Ontario K1A
0G5, (613) 996-0599.
Ed Short, Division de la législation de l’impôt, Ministère des
Finances, L’Esplanade Laurier, 140, rue O’Connor, Ottawa (Ontario) K1A 0G5, (613) 996-0599.
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
1203
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to section 221a of the Income Tax Actb, proposes to make the annexed Regulations Amending the Income Tax Regulations (Motor
Vehicle Expenses and Benefits).
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 30 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and
be addressed to Ed Short, Tax Legislation Division, Department
of Finance, L’Esplanade Laurier, 17th Floor, East Tower,
140 O’Connor Street, Ottawa, Ontario, K1A 0G5.
Ottawa, March 29, 2001
RENNIE M. MARCOUX
Acting Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est par les présentes donné que la gouverneure en conseil,
en vertu de l’article 221a de la Loi de l’impôt sur le revenub, se
propose de prendre le Règlement modifiant le Règlement de
l’impôt sur le revenu (frais et avantages relatifs aux automobiles), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés de citer la Gazette du Canada
Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à Ed
Short, Division de la législation de l’impôt, Ministère des Finances, Édifice L’Esplanade Laurier, 17e étage, tour est, 140, rue
O’Connor, Ottawa (Ontario) K1A 0G5.
Ottawa, le 29 mars 2001
La greffière adjointe intérimaire du Conseil privé,
RENNIE M. MARCOUX
REGULATIONS AMENDING THE INCOME
TAX REGULATIONS (MOTOR VEHICLE
EXPENSES AND BENEFITS)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
DE L’IMPÔT SUR LE REVENU (FRAIS ET
AVANTAGES RELATIFS AUX AUTOMOBILES)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. Paragraphs 7305.1(a) and (b) of the Income Tax Regulations1 are replaced by the following:
(a) if a taxpayer is employed in a taxation year by a particular
person principally in selling or leasing automobiles and an
automobile is made available in the year to the taxpayer or a
person related to the taxpayer by the particular person or a person related to the particular person, 13 cents; and
(b) in any other case, 16 cents.
1. Les alinéas 7305.1a) et b) du Règlement de l’impôt sur le
revenu1 sont remplacés par ce qui suit :
a) 0,13 $, lorsque l’emploi d’un contribuable auprès d’une personne, au cours d’une année d’imposition, consiste principalement à vendre ou à louer des automobiles et que, au cours de
l’année, cette personne ou une personne qui lui est liée met une
automobile à la disposition du contribuable ou d’une personne
qui lui est liée;
b) 0,16 $, dans les autres cas.
2. L’alinéa 7306a) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
a) le produit de 0,35 $ par le nombre de kilomètres parcourus
au cours de l’année à cette fin;
3. (1) Le sous-alinéa (iv) de l’élément A de la formule figurant à l’alinéa 7307(1)b) du même règlement est remplacé par
ce qui suit :
(iv) 27 000 $, si elle a été acquise en 2000 ou louée aux termes d’un bail conclu en 2000;
(v) 30 000 $, si elle a été acquise après 2000 ou louée aux
termes d’un bail conclu après 2000;
(2) L’article 7307 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (1), de ce qui suit :
(2) Le montant fixé pour l’application de l’élément A de l’article 67.2 de la Loi est de 300 $ dans le cas d’une automobile
acquise soit après août 1989 et avant 1997, soit après 2000.
2. Paragraph 7306(a) of the Regulations is replaced by the
following:
(a) the product of 35 cents multiplied by the number of those
kilometres;
3. (1) The description of A in paragraph 7307(1)(b) of the
Regulations is amended by striking out the word “or” at the
end of subparagraph (iii) and by replacing subparagraph (iv)
with the following:
(iv) in 2000, $27,000, or
(v) after 2000, $30,000, and
(2) Section 7307 of the Regulations is amended by adding
the following after subsection (1):
(2) For the purpose of the description of A in section 67.2 of
the Act, the amount prescribed in respect of an automobile that is
acquired either after August 1989 and before 1997 or after 2000 is
$300.
(3) The description of A in paragraph 7307(3)(b) of the
Regulations is amended by striking out the word “and” at the
end of subparagraph (iii) and by replacing subparagraph (iv)
with the following:
(iv) for leases entered into in 2000, $700, and
(v) for leases entered into after 2000, $800, and
(3) Le sous-alinéa (iv) de l’élément A de la formule figurant
à l’alinéa 7307(3)b) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
(iv) dans le cas d’un bail conclu en 2000, 700 $,
(v) dans le cas d’un bail conclu après 2000, 800 $;
———
———
a
a
b
1
S.C. 2000, c. 12, s. 142 (Sch. 2, par. 1 (z.34))
R.S., c. 1 (5th Supp.)
C.R.C., c. 945
b
1
L.C. 2000, ch. 12, art. 142, ann. 2, al. 1z.34)
L.R., c. 1 (5e suppl.)
C.R.C., ch. 945
1204
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
APPLICATION
APPLICATION
4. Section 1 applies to taxation years that end after 2000.
4. L’article 1 s’applique aux années d’imposition se terminant après 2000.
5. L’article 2 s’applique aux kilomètres parcourus après
2000.
6. L’article 3 s’applique après 2000.
5. Section 2 applies to kilometres driven after 2000.
6. Section 3 applies after 2000.
[14-1-o]
[14-1-o]
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
1205
Regulations Amending the Coastal Fisheries
Protection Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur la protection
des pêcheries côtières
Statutory Authority
Coastal Fisheries Protection Act
Fondement législatif
Loi sur la protection des pêches côtières
Sponsoring Department
Department of Fisheries and Oceans
Ministère responsable
Ministère des Pêches et des Océans
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
The Coastal Fisheries Protection Regulations (the Regulations) are made pursuant to the Coastal Fisheries Protection Act
and provides authority for Canada to licence the entry and activity
of foreign fishing vessels in Canadian waters and their access to
Canadian ports.
Currently, under these Regulations, foreign fishing vessels may
be licensed to access Canadian waters and ports in a number of
different ways.
1. As a general rule, access licences may be issued to the fishing vessels of the foreign states listed in the Regulations. These
listed countries are those which have good fisheries relations with
Canada and share Canada’s views on fisheries conservation, or
with which Canada has bilateral fisheries arrangements or agreements. The fishing vessels of these countries may be granted licences to access any Canadian waters and ports to do such things
as process fish at sea, transfer fish or equipment at sea, and enter
port for repairs, to grant shore leave or to obtain supplies.
Description
Le Règlement sur la protection des pêcheries côtières (le Règlement) est établi conformément à la Loi sur la protection des
pêches côtières et fournit au Canada le pouvoir de délivrer des
permis accordant aux bateaux de pêche étrangers l’accès aux eaux
canadiennes et aux ports canadiens.
Actuellement, en vertu de ce règlement, les bateaux de pêche
étrangers peuvent obtenir un permis d’accès aux eaux et aux ports
du Canada de différentes façons.
1. En règle générale, les permis d’accès peuvent être délivrés
aux bateaux de pêche des États étrangers dont le nom figure sur
une liste dans le Règlement. Ces pays sont ceux qui ont de bonnes
relations avec le Canada en matière de pêche et qui partagent les
opinions du Canada à propos de la conservation des ressources
halieutiques ou avec lesquels le Canada a conclu des ententes
bilatérales ou des accords de pêche. Les bateaux de pêche de ces
pays peuvent obtenir un permis d’accès à toutes les eaux et à tous
les ports du Canada en vue, notamment, de transformer le poisson
en mer, de transborder du poisson ou du matériel en mer et
d’effectuer des réparations dans un port, d’accorder à l’équipage
un congé à terre ou d’y obtenir des approvisionnements.
2. En plus de ce qui précède, le Canada a conclu des traités de
pêche qui fournissent certains droits d’accès aux bateaux de pêche
de la France, en vertu du Procès-verbal d’application de l’Accord
relatif aux relations réciproques entre le Canada et la France en
matière de pêche du 27 mars 1972, et aux bateaux de pêche des
États-Unis, conformément à ses obligations en vertu du Traité
entre le Canada et les États-Unis concernant les thoniers (thon
blanc) du Pacifique et leurs privilèges portuaires et de la Convention entre le Canada et les États-Unis concernant les privilèges d’escale consentis aux bateaux de pêche du flétan du Pacifique. Dans chacun de ces cas, le ministre des Pêches et des Océans
est tenu de délivrer des permis d’accès lorsqu’il en reçoit la
demande.
3. Les bateaux de pêche étrangers peuvent aussi obtenir des
permis pour traverser des eaux canadiennes vers une destination
qui se trouve à l’extérieur de ces eaux et pour approvisionner des
bateaux dans les eaux canadiennes.
4. Enfin, les bateaux de pêche américains peuvent obtenir des
permis leur donnant accès à certaines eaux et à certains ports du
Canada à des fins particulières, par exemple pour faire faire des
réparations aux bateaux ou pour le réapprovisionnement, pour
livrer du saumon et du hareng dans des ports canadiens de la côte
ouest et pour livrer du hareng et de l’alose tyran dans des ports de
la côte est du Canada.
2. In addition to the above, Canada has concluded fisheries
treaties which provide certain access rights to fishing vessels of
France under the Procès-Verbal applying the March 27, 1972
Agreement between Canada and France on their Mutual Fishing
Relations; and to fishing vessels of the United States under the
Canada-U.S. Pacific Albacore Tuna Treaty and the Canada-U.S.
Pacific Halibut Port Privileges Convention. In each of these
cases, the Minister of Fisheries and Oceans (Minister) is obligated
to issue access licences when applications are received.
3. Foreign fishing vessels may also be granted licences to pass
through certain Canadian waters on their way to waters outside
Canada and to supply vessels at sea in Canadian waters.
4. Finally, United States (U.S.) fishing vessels may be granted
licences to access certain Canadian waters and ports for specific
purposes such as ship repairs and re-provisioning, delivery of
salmon and herring to west coast Canadian ports and delivery of
herring and menhaden to ports on Canada’s east coast.
1206
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
The present regulatory initiative will add to the authorities under item 4 by allowing the licensing of U.S. fishing vessels to
deliver Pacific hake to western Canadian ports.
La présente initiative réglementaire ajoutera aux autorisations
accordées au point 4 en permettant la délivrance de permis aux
bateaux de pêche des États-Unis pour la livraison de merlu du
Pacifique dans les ports de l’Ouest canadien.
Background
Contexte
Currently, the United States is not listed in the Regulations as a
state whose vessels may be granted access licences (item 1
above). This is because of outstanding fisheries disputes with the
United States on their failure to agree on fair catch sharing arrangements for the transboundary Pacific hake stock and for
Yukon River salmon.
Actuellement, les États-Unis ne figurent pas sur la liste du Règlement, parmi les États dont les bateaux peuvent obtenir un permis d’accès (voir le point 1 ci-dessus) à cause de conflits qui subsistent avec les États-Unis en matière de pêche. Cette situation
découle de l’impossibilité d’obtenir l’accord des États-Unis à
l’égard de dispositions de partage équitable des prises pour les
stocks de merlu du Pacifique transfrontaliers et pour le saumon du
fleuve Yukon.
Les liens étendus sur les plans géographiques et commerciaux
entre les industries de la pêche canadienne et américaine ont donné lieu, au fil des ans, à des modifications au Règlement pour
permettre la délivrance de permis d’accès aux bateaux de pêche
américains à des fins particulières (voir le point 4 ci-dessus). Par
exemple, en décembre 1999, une modification a été apportée, autorisant la délivrance de permis aux bateaux de pêche américains
pour qu’ils puissent entrer dans les ports canadiens et s’y réapprovisionner et y faire des réparations.
The extensive business and geographic linkages between the
Canadian and American fishing industries, have resulted, over the
years, in amendments to the Regulations allowing the issuance of
access licences to U.S. fishing vessels for specific purposes
(item 4 above). For example, in December 1999, an amendment
was made allowing the licensing of U.S. fishing vessels to enter
Canadian ports for repairs and re-provisioning.
Recent Developments
Évolution récente de la situation
In the 2000 fishing season, west coast Canadian fishing vessels
were only able to catch 24 percent of their 90 300 tonne quota of
Pacific hake. This was due to oceanographic conditions that
caused the transboundary stock of Pacific hake to migrate from
the west coast of Vancouver Island to deeper Canadian waters to
the north. Canadian fishing vessels are not equipped with the
necessary gear to access the hake stock in these waters.
Au cours de la saison de pêche de 2000, les bateaux de pêche
canadiens de la côte ouest n’ont réussi à capturer que 24 p. 100 de
leur quota de merlu du Pacifique de 90 300 tonnes, en partie à
cause des conditions océanographiques qui ont amené le stock
transfrontalier de merlu du Pacifique à migrer de la côte ouest de
l’île de Vancouver dans des eaux canadiennes plus profondes vers
le nord. Les bateaux de pêche canadiens ne sont pas armés pour
accéder au stock de merlu du Pacifique dans ces eaux.
Étant donné que les bateaux canadiens n’ont pu livrer de merlu
du Pacifique aux transformateurs canadiens de poisson à terre en
2000, ces usines ont cessé leurs activités. Les entreprises ont indiqué qu’elles avaient dû mettre à pied plus de 400 travailleurs et
perdu des revenus de plus de 10 millions de dollars. Si les bateaux
de pêche canadiens sont incapables d’accéder au merlu du Pacifique encore une fois cette année, quatre usines de merlu du Pacifique de l’île de Vancouver, dans les localités d’Ucluelet et de Port
Alberni, vont éprouver de nouvelles difficultés économiques importantes. En autorisant les bateaux de pêche américains à faire
des livraisons à ces usines de la Colombie-Britannique, celles-ci
obtiendraient ainsi une autre source de merlu du Pacifique et, par
conséquent, pourraient maintenir leurs taux d’exploitation, même
si les bateaux canadiens n’étaient pas en mesure de capturer et de
leur livrer du merlu du Pacifique.
Une modification au Règlement sur la protection des pêcheries
côtières est nécessaire, afin d’autoriser la délivrance de permis
aux bateaux de pêche américains pour qu’ils livrent du merlu du
Pacifique aux transformateurs canadiens.
Because Canadian vessels were unable to deliver hake to Canadian onshore fish processors in 2000, these plants were forced
to shut down their operations. The companies have indicated that
400 workers were laid off and revenues of more than $10,000,000
were lost. If Canadian fishing vessels are unable to access the
hake again this year, four Vancouver Island hake plants in the
communities of Ucluelet and Port Alberni will again suffer substantial economic hardship. Permitting U.S. fishing vessels to
deliver to these British Columbia plants may provide an alternative supply of hake and thereby allow the plants to continue operating should Canadian vessels be unable to catch and deliver their
hake to these plants.
An amendment to the Coastal Fisheries Protection Regulations
is required to authorize the licensing of U.S. fishing vessels to
deliver Pacific hake to Canadian processors.
Alternatives
Solutions envisagées
Status Quo
Statu quo
The status quo option was rejected as it will not resolve the
potential economic impact that Canadian processors would experience should Canadian fishing vessels be unable to deliver hake
for processing. The west coast processing plants might be forced
to shut down, some on a permanent basis, which would result in
significant job losses in the communities of Ucluelet and Port
Alberni, British Columbia.
L’option du statu quo a été rejetée puisqu’elle n’apporte aucune
solution aux répercussions économiques éventuelles des transformateurs canadiens, advenant que les bateaux de pêche canadiens soient de nouveau incapables de livrer du merlu du Pacifique à transformer. Les usines de transformation de la côte ouest
pourraient se voir dans l’obligation de fermer leurs portes, certaines de façon permanente, ce qui entraînerait des pertes d’emploi importantes dans les localités d’Ucluelet et de Port Alberni
(Colombie-Britannique).
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
1207
Granting Eligible Country Status
Accorder l’admissibilité
Another option considered was adding the United States to the
list of countries eligible for licences to broader access to Canadian waters and ports. This option was rejected because Canada is
currently undertaking a full review of its port access policy which
is expected to be concluded in 2002. The scope and application of
the Coastal Fisheries Protection Regulations are only one facet of
that policy review.
The review will involve extensive consultations with stakeholders on both the Atlantic and Pacific coasts and it would be
inappropriate to propose adding the United States to the list of
eligible countries before the affected stakeholders are consulted.
Une autre solution consiste à ajouter les États-Unis à la liste
des pays admissibles à des permis leur donnant un plus grand
accès aux eaux et aux ports du Canada. Cette solution a été rejetée
parce que le Canada entreprend actuellement un examen complet
de sa politique d’accès portuaire qui devrait se terminer en 2002.
La portée et l’application du Règlement sur la protection des pêcheries côtières n’est qu’un volet de cet examen.
Cet examen comprendra des consultations exhaustives des intervenants sur les côtes de l’Atlantique et du Pacifique et il serait
inapproprié de proposer d’ajouter les États-Unis à la liste de pays
admissibles avant que les intervenants aient été consultés.
Authorizing U.S. Delivery of Hake to Western Canada Ports
Autoriser la livraison de merlu du Pacifique par les Américains
dans les ports de la côte ouest du Canada
Amending the Coastal Fisheries Protection Regulations to allow U.S. fishing vessels to deliver Pacific hake to western Canada
processing plants is the preferred option. With this amendment,
west coast processing plants would be in a position to receive
Pacific hake from U.S. vessels as well as from Canadian vessels.
Delivery to processors by ship is the only means feasible due to
the perishability of hake once caught.
Modifier le Règlement sur la protection des pêcheries côtières
en vue de permettre aux bateaux de pêche américains de livrer du
merlu du Pacifique dans les usines de transformation de l’Ouest
du Canada est la solution privilégiée. Cette modification permettrait aux usines de transformation de la côte ouest de recevoir du
merlu du Pacifique de bateaux américains en plus des bateaux
canadiens. La livraison directe par les bateaux aux transformateurs est le seul moyen envisageable à cause du caractère hautement périssable des captures de merlu du Pacifique.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The overall landed value of hake caught by Canadian vessels is
approximately $10 million. It is the highest volume fishery on the
west coast. In a time of short supply of hake, there could be demonstrable economic gains to hake processors if U.S. fishing
vessels were allowed to deliver fish to Canadian ports. The volume of business generated by American vessels could make the
difference in keeping these plants operating. In addition, since
these processors are the major industries in the communities of
Ucluelet and Port Alberni keeping the plants open may bring
other socio-economic benefits such as employment in industries
supplying the processors.
La valeur globale des débarquements de merlu du Pacifique par
les bateaux canadiens est d’environ 10 millions de dollars. Cette
pêche est celle qui rapporte le plus grand volume sur la côte
ouest. En période d’approvisionnement réduit de merlu du Pacifique, il pourrait y avoir des gains économiques indéniables pour
les transformateurs de merlu du Pacifique à autoriser les bateaux
de pêche américains à livrer leur poisson dans les ports canadiens.
Le volume d’activité généré par les bateaux américains pourrait
être le facteur qui permettra à certaines usines de demeurer en
exploitation. De plus, puisque ces transformateurs constituent les
principales industries dans les localités d’Ucluelet et de Port
Alberni, le maintien de ces usines en activité pourrait aussi avoir
des avantages socio-économiques comme des emplois dans les
secteurs qui approvisionnent les transformateurs.
Selon les prévisions de l’industrie du merlu du Pacifique en
Colombie-Britannique, si la répartition du merlu du Pacifique
demeure inchangée par rapport à 2000, plus de 400 travailleurs à
terre dans les quatre usines de transformation du merlu du Pacifique de l’île de Vancouver n’auraient pas de travail, à moins que
les usines ne reçoivent des livraisons de merlu du Pacifique des
bateaux américains.
Si le merlu du Pacifique retourne dans des eaux accessibles aux
bateaux de pêche canadiens, les localités pourraient bénéficier
d’un apport accru puisque les usines auraient la capacité d’absorber les prises de merlu du Pacifique des bateaux canadiens et
américains.
Figures projected by the hake industry in British Columbia indicate that, if the hake distribution remains the same as in 2000,
over 400 shore workers in the four Vancouver Island hake plants
would be unable to work unless their plants receive deliveries of
Pacific hake from American vessels.
If the hake return to waters accessible by Canadian fishing vessels, the communities could benefit from increased processing as
the plants have the capacity to handle hake catches from both
Canadian and U.S. fishing vessels.
Consultation
Consultations
The Minister of Fisheries and Oceans has received requests
from hake processing plants in British Columbia, and from the
communities in which they are located, seeking an amendment to
the Regulations which would allow U.S. vessels to deliver hake to
western Canadian plants.
Le ministre des Pêches et des Océans a reçu des demandes des
usines de transformation du merlu du Pacifique de la ColombieBritannique et de la part des localités dans lesquelles elles se
trouvent, pour qu’une modification soit apportée au Règlement en
vue d’autoriser les bateaux américains à livrer leur merlu du Pacifique dans les usines de transformation de l’Ouest du Canada.
Les intervenants de l’industrie de la pêche de la ColombieBritannique et le gouvernement provincial ont été consultés à
plusieurs reprises en août 2000, en janvier et en février 2001.
Consultations with stakeholders in the British Columbia fishing
industry and with the provincial government were held on several
occasions in August 2000, January 2001 and February 2001.
1208
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
Canadian hake fishers consulted were concerned that this
amendment would open the door for increased competition with
U.S. trawlers on hake prices and access to processing facilities.
The processing plants have indicated that fish from both U.S. and
Canadian vessels can be accommodated should Canadian fishing
vessels be able to make their quota of hake this year.
Les pêcheurs de merlu du Pacifique canadiens consultés craignaient que cette modification n’entraîne une concurrence accrue
des chalutiers américains pour le prix du merlu du Pacifique et
l’accès aux installations de transformation. Les usines de transformation ont indiqué qu’elles pourraient transformer le poisson
fourni par les bateaux canadiens et américains dans le cas où les
bateaux canadiens seraient en mesure d’atteindre leur quota de
merlu du Pacifique cette année.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
U.S. hake fishing vessels would not be permitted to enter western Canadian ports without a licence and would be subject to the
same compliance mechanisms currently in place which may include allowing observers on board, inspections of logs and the
stowing of all gear while in Canadian waters. Department of
Fisheries and Oceans enforcement authorities would be able to
verify compliance under existing procedures. Persons convicted
of contravening the Coastal Fisheries Protection Regulations
could be subject to fines up to $500,000.
Les bateaux de pêche américains du merlu du Pacifique n’auraient pas la permission d’entrer dans les ports canadiens de
l’Ouest sans permis et seraient soumis aux mécanismes de conformité actuellement en place, soit l’obligation éventuelle de laisser des observateurs monter à bord, d’autoriser l’inspection de
leurs registres et d’arrimer tous les engins de pêche pendant qu’ils
se trouvent dans les eaux canadiennes. Les autorités d’application
des règlements du ministère des Pêches et des Océans seraient en
mesure de vérifier la conformité selon les marches à suivre existantes. Toute personne jugée coupable d’avoir enfreint le Règlement sur la protection des pêcheries côtières pourrait se voir imposer une amende pouvant atteindre 500 000 $.
Contacts
Personnes-ressources
Nadia Bouffard, Acting Director, Pacific Affairs Division, International Affairs Directorate, Department of Fisheries and
Oceans, 200 Kent Street, Ottawa, Ontario K1A 0E6, (613) 9931860 (Telephone), (613) 993-5995 (Facsimile), BouffardN@
dfo-mpo.gc.ca (Electronic mail), or Sharon Budd, Regulatory
Analyst, Legislative and Regulatory Affairs, Department of Fisheries and Oceans, 200 Kent Street, Ottawa, Ontario K1A 0E6,
(613) 993-0982 (Telephone), (613) 990-0120 (Facsimile),
BuddS@dfo-mpo.gc.ca (Electronic mail).
Nadia Bouffard, Directrice intérimaire, Division des affaires du
Pacifique, Direction générale des affaires internationales, Ministère des Pêches et des Océans, 200, rue Kent, Ottawa (Ontario)
K1A 0E6, (613) 993-1860 (téléphone), (613) 993-5995 (télécopieur), BouffardN@dfo-mpo.gc.ca (courriel), ou Sharon Budd,
Analyste de la réglementation, Affaires législatives et réglementaires, Ministère des Pêches et des Océans, 200, rue Kent, Ottawa
(Ontario) K1A 0E6, (613) 993-0982 (téléphone), (613) 990-0120
(télécopieur), BuddS@dfo-mpo.gc.ca (courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to section 6a of the Coastal Fisheries Protection Act, proposes to
make the annexed Regulations Amending the Coastal Fisheries
Protection Regulations.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 15 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and
be addressed to Nadia Bouffard, International Affairs Directorate,
Department of Fisheries and Oceans, 200 Kent Street, Ottawa,
Ontario K1A 0E6 (tel.: (613) 993-1860; fax: (613) 993-5995;
e-mail: bouffardn@dfo-mpo.gc.ca).
Ottawa, April 5, 2001
RENNIE M. MARCOUX
Acting Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de l’article 6a de la Loi sur la protection des pêches côtières, se propose
de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur la protection
des pêcheries côtières, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les quinze jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à
Nadia Bouffard, Direction générale des affaires internationales,
ministère des Pêches et des Océans, 200, rue Kent, Ottawa (Ontario) K1A 0E6 (tél. : (613) 993-1860; téléc. : (613) 993-5995;
courriel : bouffardn@dfo-mpo.gc.ca).
Ottawa, le 5 avril 2001
La greffière adjointe intérimaire du Conseil privé,
RENNIE M. MARCOUX
———
———
a
a
S.C. 1999, c. 19, s. 3
L.C. 1999, ch. 19, art. 3
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
1209
REGULATIONS AMENDING THE COASTAL
FISHERIES PROTECTION REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LA PROTECTION DES PÊCHERIES CÔTIÈRES
AMENDMENT
MODIFICATION
1. Subsection 5(1.5) of the Coastal Fisheries Protection
Regulations1 is amended by adding the following after paragraph (a):
(a.1) to unload Pacific hake at a Canadian port on the Pacific
coast;
1. Le paragraphe 5(1.5) du Règlement sur la protection des
pêcheries côtières1 est modifié par adjonction, après l’alinéa a), de ce qui suit :
a.1) décharger du merlu du Pacifique dans un port canadien de
la côte du Pacifique;
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the date on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[14-1-o]
[14-1-o]
———
———
1
1
C.R.C., c. 413
C.R.C., ch. 413
1210
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
Marihuana Medical Access Regulations
Règlement sur l’accès à la marihuana à des fins
médicales
Statutory Authority
Controlled Drugs and Substances Act
Fondement législatif
Loi réglementant certaines drogues et autres substances
Sponsoring Department
Department of Health
Ministère responsable
Ministère de la Santé
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
The Marihuana Medical Access Regulations (the Regulations)
provide seriously ill Canadian patients with access to marihuana
while it is being researched as a possible medicine. These Regulations have been developed in recognition of a need for a more
defined process than the one currently used under section 56 of
the Controlled Drugs and Substances Act (CDSA) for these Canadian patients.
Description
Le Règlement sur l’accès à la marihuana à des fins médicales
(le Règlement) donne, aux patients canadiens atteints de maladies
graves, accès à la marihuana à des fins médicales. D’autre part, la
marihuana est actuellement évaluée en recherche pour ses applications en tant que médicament possible. Ce règlement a été élaboré parce qu’on a reconnu le besoin de mettre en place un processus mieux défini que celui actuellement utilisé par ces patients,
c’est-à-dire celui en vertu de l’article 56 de la Loi réglementant
certaines drogues et autres substances (LRCDAS).
Le 31 juillet 2000, la Cour d’appel de l’Ontario a rendu sa décision dans la cause de Terrance Parker, qui consomme de la marihuana pour atténuer les symptômes de son épilepsie. La Cour
d’appel a abordé ce cas exclusivement sous l’angle de la consommation de marihuana à des fins médicales. La Cour a confirmé la décision d’un tribunal d’une instance inférieure rendue en
1997, qui suspendait les accusations portées contre M. Parker
pour des motifs constitutionnels, et a soulevé certaines questions
concernant le processus d’exemption prévu à l’article 56 de la Loi
réglementant certaines drogues et autres substances, telles que le
pouvoir discrétionnaire conféré par la Loi au ministre de la Santé
pour accorder des exemptions, la transparence du processus et la
définition de l’expression « nécessité médicale ».
Par conséquent, la Cour a déclaré inconstitutionnelle, nulle et
sans effet l’interdiction relative à la marihuana de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances. Cette déclaration
d’invalidité a toutefois été suspendue pour une durée d’un an afin
d’éviter de créer un vide réglementaire.
À la suite de cette décision de la Cour, Santé Canada a annoncé, le 14 septembre 2000, son intention d’élaborer une nouvelle
approche réglementaire en ce qui concerne l’accès à la marihuana. Cette nouvelle approche clarifierait nettement le processus
que doivent utiliser les Canadiens et les Canadiennes qui désirent
avoir recours à la marihuana pour soulager des symptômes.
Le nouveau règlement définit de façon claire les circonstances
et les modalités selon lesquelles l’accès à la marihuana à des fins
médicales sera accordé. Ce règlement apporte une solution appropriée et efficace aux préoccupations soulevées dans l’exposé de
décision de l’affaire Parker en ce qui a trait au processus utilisé
actuellement, soit le processus prévu à l’article 56 de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances. Le Règlement
s’applique uniquement à la marihuana.
On July 31, 2000, the Court of Appeal for Ontario rendered its
decision in the case of Terrance Parker who uses marihuana to
help control his epilepsy. The Court dealt exclusively with the
issue of medical use of marihuana. The Court upheld a 1997
lower court decision to stay the charges against Mr. Parker on
constitutional grounds and raised issues related to the section 56
exemption process of the CDSA, such as the broad discretion
given by the law to the Minister of Health to grant exemptions,
transparency of the process, and what constitutes medical
necessity.
As a result, the Court declared the prohibition of marihuana in
the CDSA to be unconstitutional and of no force and effect. The
declaration of invalidity was suspended for a year, however, to
avoid leaving a gap in the regulatory scheme.
Subsequent to this Court decision, Health Canada announced
on September 14, 2000, its intention to develop a new regulatory
approach for Canadians to access marihuana. This new approach
would bring greater clarity to the process for those Canadians
who may request the use of marihuana to alleviate symptoms.
The new Regulations clearly define the circumstances and the
manner in which access to marihuana for medical purposes will
be permitted. These Regulations appropriately and efficiently
address concerns raised in the Parker decision concerning the
process currently used under section 56 of the CDSA. These
Regulations apply only to marihuana.
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
1211
Legislative Framework
Cadre législatif
International
International
The United Nations (UN) has developed a system for the
global control of narcotic drugs and psychotropic substances
through a series of drug control Conventions. The UN Single
Convention on Narcotic Drugs, 1961, as amended by the 1972
Protocol Amending the Single Convention on Narcotic Drugs
(1961 Convention), the UN Convention on Psychotropic Substances, 1971 (1971 Convention) and the UN Convention against
Illicit Traffic in Narcotic Drugs and Psychotropic Substances,
1988 (1988 Convention) set out a system of controls relating to
the international production and distribution of narcotic drugs and
psychotropic substances.
L’Organisation des Nations Unies (ONU) a instauré un système mondial de contrôle des stupéfiants et des substances psychotropes en élaborant une série de conventions sur le contrôle
des drogues. La Convention unique sur les stupéfiants de 1961,
modifiée en 1972 par le Protocole portant amendement de la
Convention unique sur les stupéfiants de 1961 (Convention de
1961), la Convention sur les substances psychotropes de 1971
(Convention de 1971) et la Convention de 1988 contre le trafic
illicite des stupéfiants et des substances psychotropes (Convention de 1988) ont établi un système de contrôle de la production et
de la distribution internationales des stupéfiants et des substances
psychotropes.
En vertu de la Convention de 1961, les parties ont convenu
d’adopter des lois contrôlant rigoureusement la culture et la distribution du pavot, de la coca et des plants de marihuana, de
même que la production et la distribution d’autres stupéfiants.
Toute production, distribution et utilisation des substances visées
par cette Convention doit être limitée à des fins scientifiques ou
médicales.
En vertu de la Convention de 1971, les substances psychoactives doivent être assujetties à des mécanismes de contrôle semblables à ceux prévus par la Convention de 1961. Le THC (delta-9tétrahydrocannabinol) et d’autres dérivés isolés de la marihuana,
connus sous le nom de cannabinoïdes, sont énumérés dans cette
Convention.
En vertu de la Convention de 1988, les parties doivent se concerter pour effectuer le contrôle de la culture, de la production et
de la distribution illicites de drogues pouvant faire l’objet d’abus.
La culture de la marihuana est notamment visée.
Under the 1961 Convention, parties have agreed to enact legislation that strictly controls the cultivation and distribution of
opium poppy, coca and marihuana plants, and the production and
distribution of other narcotics. All production, distribution and
use of any substance listed under this convention must be limited
to scientific or medical purposes.
Under the 1971 Convention, psychoactive substances are to be
subjected to controls similar to those that apply under the 1961
Convention. THC (delta-9-tetrahydrocannabinol) and other isolated marihuana derivatives, known as cannabinoids, are listed
under this Convention.
Under the 1988 Convention, parties must cooperatively take
action to control illicit cultivation, production and distribution of
drugs of abuse. This includes the cultivation of marihuana.
Canada
Canadien
Controlled Drugs and Substances Act
The Controlled Drugs and Substances Act (CDSA) prohibits
possession, double doctoring, trafficking, possession for the purpose of trafficking, importation, exportation and possession for
the purpose of exporting and production of substances included in
schedules to the CDSA. These activities are illegal unless
authorized in Regulations made under the CDSA.
Loi réglementant certaines drogues et autres substances
La Loi réglementant certaines drogues et autres substances
(LRCDAS) interdit la possession, le cumul d’ordonnances médicales, le trafic, la possession en vue de faire le trafic, l’importation, l’exportation, la possession en vue de l’exportation ainsi que
la production des substances énumérées dans les annexes de la
Loi. Toutes ces activités sont illégales à moins d’être autorisées
par règlement pris en vertu de ladite loi.
Les règlements actuellement en vigueur :
— régissent les activités des producteurs, des distributeurs, des
importateurs, des exportateurs, des chercheurs et des professionnels de la santé en ce qui concerne les drogues et autres
substances contrôlées utilisées à des fins scientifiques ou médicales, ainsi que les applications industrielles du chanvre;
— obligent tous les vendeurs de ces substances à détenir une
licence pour produire, distribuer, importer et exporter les drogues et substances contrôlées;
— réglementent la distribution des drogues et substances contrôlées par les pharmaciens, les praticiens et les hôpitaux, et
indiquent quels dossiers doivent être conservés pour rendre
compte de la distribution de ces drogues.
L’un de ces règlements, le Règlement sur les stupéfiants, régit
la distribution légale de « stupéfiants » comme l’opium, la codéine, la morphine, l’héroïne, la cocaïne et inclut aussi le cannabis (marihuana).
Loi et règlement sur les aliments et drogues
Au Canada, les médicaments sont homologués en vertu de la
Loi et du Règlement sur les aliments et drogues. Le Règlement
The Regulations currently in force under the CDSA:
— govern the activities of producers, distributors, importers,
exporters, researchers and health care professionals relating to
controlled drugs and substances used for scientific or medical
purposes and, in the case of hemp, for industrial purposes;
— require all dealers to be licensed in order to produce, distribute, import and export controlled drugs and substances;
— regulate the distribution of controlled drugs and substances by
pharmacists, practitioners and hospitals and outline the records that must be kept to account for the distribution of these
drugs.
One set of these Regulations, the Narcotic Control Regulations, regulates the legal distribution of “narcotic” drugs such as
opium, codeine, morphine, heroin, cocaine, and Cannabis
(marihuana).
Food and Drugs Act and Regulations
Drugs are approved for sale in Canada under the Food and
Drugs Act and Regulations. The Food and Drug Regulations
1212
Canada Gazette Part I
provide controls respecting the safety, efficacy and quality of
products offered for sale in Canada as well as the importation,
distribution and sale of approved drugs.
Marihuana has not been reviewed for safety or effectiveness
and has therefore not been approved for sale as a drug in Canada
or any other country. Most scientific experts assert that marihuana’s future as a drug lies primarily in its pharmacologically active components, the cannabinoids. These chemicals can be isolated, subjected to scientific scrutiny and potentially developed as
standardized pharmaceutical drug products.
Within the full set of approved pharmaceutical treatments
available to patients there are two commercially available drugs
related to marihuana: MARINOL, which contains chemically
synthesized THC; and CESAMET, a synthetic cannabinoid. In
Canada, both drugs are approved for the treatment or management of severe nausea and vomiting associated with cancer chemotherapy and may be prescribed by physicians. MARINOL has
also been approved for the treatment of anorexia associated with
weight loss in patients with AIDS. Both drugs are taken orally
and must be prescribed by a physician.
Marihuana for Medical Purposes
Therapeutic Claims and Uses
Claims of potential therapeutic benefit of marihuana are usually for symptomatic relief rather than for curative relief. The
main claimed therapeutic uses are:
— Nausea and vomiting: For the relief of nausea and vomiting
associated with cancer and AIDS therapies.
— Wasting syndrome: To stimulate appetite and produce
weight gain in AIDS and cancer patients.
— Multiple sclerosis: For the relief of muscle pain and spasms.
— Epilepsy: To help reduce the frequency of epileptic seizures.
Much of the evidence of the potential therapeutic effects of
smoked marihuana is heavily anecdotal. Scientific studies supporting the safety and efficacy of marihuana for therapeutic use
are often inconclusive.
Adverse Health Effects
The potential health risks associated with the use of marihuana
for medical purposes have not been adequately examined. The
main known adverse health effects for smoked marihuana
include:
— Dependance: There is clinical and epidemiological evidence
that some heavy cannabis users experience problems in controlling cannabis use. A distinctive marihuana withdrawal
syndrome has been identified, although it is mild and
short-lived.
— Psychomotor skills: Marihuana reduces the ability to perform
tasks requiring concentration and coordination such as driving
a car.
— Respiratory: Marihuana causes lung damage similar to that
caused by tobacco smoke. These long-term risks must be considered in long term use by patients with chronic diseases.
April 7, 2001
sur les aliments et drogues établit des mécanismes de contrôle
d’une part garantissant l’innocuité, l’efficacité et la qualité des
produits vendus au Canada et d’autre part, concernant l’importation, la distribution et la vente de médicaments homologués.
L’innocuité et l’efficacité de la marihuana n’ayant jamais été
étudiées, la vente de marihuana en tant que médicament n’est pas
approuvée au Canada ni dans aucun autre pays du monde. Selon
la plupart des experts scientifiques, l’avenir de la marihuana en
tant que médicament tient principalement à ses composés actifs
du point de vue pharmacologique, les cannabinoïdes. Ces substances chimiques peuvent être isolées, soumises à un examen
scientifique et éventuellement transformées en produits pharmaceutiques normalisés.
Dans l’éventail des produits pharmaceutiques homologués,
deux médicaments vendus au Canada sont associés à la marihuana : MARINOL, produit qui contient du THC synthétique, et
CESAMET, un cannabinoïde de synthèse. Au Canada, ces
deux médicaments sont homologués pour le traitement ou le soulagement des nausées et vomissements sévères provoqués par la
chimiothérapie anticancéreuse et ils peuvent être prescrits par un
médecin. Le produit MARINOL a également été approuvé pour
le traitement de l’anorexie associée à une perte pondérale chez les
patients atteints du sida. Les deux médicaments sont pris par voie
orale et doivent être prescrits par un médecin.
Usage de la marihuana à des fins médicales
Vertus thérapeutiques alléguées et utilisations de la
marihuana
Les allégations des bénéfices possibles thérapeutiques de la
marihuana portent sur le soulagement des symptômes plutôt que
sur des propriétés curatives. Voici les principales vertus thérapeutiques prêtées à la marihuana :
— Nausées et vomissements : Pour le soulagement des nausées
et vomissements associés aux traitements contre le cancer et
le sida.
— Syndrome cachectique : Pour stimuler l’appétit et favoriser
la prise de poids chez les patients atteints de sida et de cancer.
— Sclérose en plaques : Pour le soulagement des douleurs et
des spasmes musculaires.
— Épilepsie : Pour aider à réduire la fréquence des crises.
Beaucoup des données citées à l’appui des vertus thérapeutiques de la marihuana fumée sont liées à des cas isolés. De plus,
les études scientifiques sur l’innocuité et l’efficacité de la marihuana consommée à des fins thérapeutiques sont rarement
concluantes.
Effets défavorables sur la santé
Les risques possibles reliés à la consommation de marihuana à
des fins thérapeutiques n’ont pas encore été suffisamment évalués. Les effets nocifs mieux connus de la marihuana fumée
incluent :
— Dépendance : Selon des données cliniques et épidémiologiques, certains gros consommateurs de cannabis éprouvent de
la difficulté à limiter leur usage de cette drogue. Un syndrome
de sevrage caractéristique de la marihuana a été découvert,
mais il est bénin et de courte durée.
— Aptitudes psychomotrices : La marihuana réduit l’aptitude à
accomplir des tâches qui nécessitent de la concentration et de
la coordination, par exemple conduire une voiture.
— Appareil respiratoire : La marihuana cause des lésions aux
poumons semblables à celles qu’entraîne la fumée de tabac.
S’il faut bien sûr tenir compte des effets de la consommation à
Le 7 avril 2001
They may be of lesser concern where short-term use of marihuana is being proposed.
— Cardiovascular: Marihuana increases heart rate and blood
pressure.
— Immune system: Though the complete effects of marihuana
on immune function remains unknown, it is suspected that
marihuana may have an adverse effect on the immune system.
Research into the use of marihuana for medical purposes may
eventually bring new pharmaceutical products to market that
contain marihuana components. Until that time however, patients,
particularly those with serious medical conditions where conventional treatments may offer little hope of relief, are demanding
access to marihuana for personal medical use.
Gazette du Canada Partie I
1213
long terme chez les patients atteints de maladies chroniques,
les risques associés au fait de fumer de la marihuana sont
peut-être moins importants dans le cas d’un usage de courte
durée.
— Appareil cardio-vasculaire : La marihuana entraîne une
élévation de la fréquence cardiaque et de la tension artérielle.
— Système immunitaire : Bien que l’on ne connaisse pas tous
les effets de la marihuana sur la fonction immunitaire, on
soupçonne qu’elle peut avoir un effet défavorable sur le système immunitaire.
Les projets de recherche concernant la marihuana à des fins
thérapeutiques pourraient éventuellement permettre de mettre au
point de nouveaux produits pharmaceutiques contenant des composantes de la marihuana. Entre-temps, des malades demandent
d’avoir accès à la marihuana pour leurs propres fins médicales,
particulièrement les malades atteints de maladies graves pour qui
les traitements conventionnels offrent peu de soulagement.
International Perspective
Perspective internationale
Currently, marihuana is not approved as a drug in any country
in the world. Some countries and U.S. States are actively reviewing their policies and laws concerning the medical use of marihuana. Several have already allowed or are considering allowing
some form of access to marihuana for medical purposes.
What follows are examples of initiatives currently under way
relating to permitting certain medical uses of marihuana and the
production and distribution of marihuana for medical purposes, as
well as research projects attempting to validate the various medical claims being made for marihuana.
À l’heure actuelle, la marihuana n’a été homologuée nulle part
au monde. Plusieurs pays et certains États américains sont en voie
de réexaminer leurs politiques et lois relatives à l’utilisation de
marihuana à des fins médicales. Certains ont déjà permis ou songent à permettre l’accès à la marihuana à des fins médicales.
Voici quelques exemples d’initiatives actuellement mises en
place en ce qui concerne certains usages permis de la marihuana à
des fins médicales; la production et la distribution de marihuana à
des fins médicales; ainsi que des projets de recherche ayant pour
but de valider les diverses allégations médicales relatives à la
marihuana.
États-Unis
Aux États-Unis, plusieurs États ont adopté des lois autorisant
les patients atteints de certaines maladies graves ou débilitantes à
posséder de la marihuana pour leur usage médical personnel.
Ces patients peuvent aussi être autorisés à cultiver la marihuana
à cette fin, puisqu’il n’y a pas de source d’approvisionnement
légitime.
Jusqu’à maintenant, huit États, dont l’Oregon, Hawaï et
l’Alaska, ont adopté des lois autorisant la possession et
l’utilisation de la marihuana à des fins médicales, même si ces
lois vont à l’encontre de certaines lois fédérales en vigueur.
En janvier 1997, le White House Office of National Drug Control Policy (ONDCP) a demandé à l’Institute of Medicine (IOM)
d’effectuer un examen des preuves scientifiques afin d’évaluer les
effets bénéfiques et les risques possibles liés à la consommation
de marihuana et de cannabinoïdes. Cet examen a commencé en
août 1997 et a mené à un rapport, Marijuana and Medicine —
Assessing the Science Base, qui a été publié en 1999. Ce rapport
contient une synthèse des connaissances scientifiques actuelles
sur les applications médicales possibles de la marihuana et sert
aussi à orienter la recherche médicale tant aux États-Unis
qu’ailleurs dans le monde.
Australie
L’utilisation de marihuana à des fins médicales est actuellement interdite dans tous les États et territoires de l’Australie. Cependant, le gouvernement de la Nouvelle-Galles du Sud (NGS) a
commandé un rapport (qui lui a été remis en août 2000) dont les
auteurs devaient le conseiller quant à l’opportunité d’autoriser ou
pas les personnes atteintes de certaines maladies à utiliser du cannabis (marihuana). Le gouvernement de la NGS a aussi demandé
l’avis des auteurs du rapport sur les moyens à prendre pour autoriser l’utilisation de marihuana à des fins médicales sans pour
autant en promouvoir la consommation ludique. Le Groupe de
United States
In the United States, several individual states have enacted
legislation whereby patients who suffer from certain serious or
debilitating medical conditions may be granted authorization to
possess marihuana for personal medical use. Patients may also be
permitted to grow marihuana for this purpose, since there would
otherwise be no legitimate supply.
To date, eight states, including Oregon, Hawaii and Alaska,
have enacted laws which authorize the legal possession and medical use of marihuana, even though these laws may conflict with
current federal laws.
In January 1997, the White House Office of National Drug
Control Policy (ONDCP) asked the Institute of Medicine (IOM)
to conduct a review of the scientific evidence to assess the potential health benefits and risks of marihuana and its constituent cannabinoids. That review began in August 1997 and culminated
with a report issued in 1999, Marijuana and Medicine — Assessing the Science Base. This report provided a summary of current
scientific knowledge on the potential medical use of marihuana
and is being used to guide medical research not only in the U.S.
but around the world.
Australia
The medical use of marihuana is currently prohibited in all
states and territories of Australia. However, the government of
New South Wales (NSW) commissioned a report, which was
completed in August 2000, to advise the NSW government on
whether to allow patients with certain medical conditions to use
cannabis (marihuana). The government of NSW also sought input
on how best to allow the medical use of marihuana without promoting the recreational use of the drug. The Working Party on
the Use of Cannabis for Medical Purposes made specific recommendations for consideration by the government. These
1214
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
recommendations are now under consideration by the NSW government as it assesses the feasibility of using marihuana for medical purposes.
travail sur l’utilisation du cannabis à des fins médicales a formulé
des recommandations précises. Ces recommandations sont actuellement prises en compte par le gouvernement de la NGS étant
donné qu’elles évaluent la validité d’utiliser la marihuana à des
fins médicales.
Netherlands
In December 2000, the Ministry of Health, Welfare and Sport
of the Netherlands announced its intention to establish an Office
of Medicinal Cannabis on January 1, 2001. The goals of this office are to determine whether marihuana may be useful as a medicine. The office will also be the regulator for the production of
cannabis for medical research purposes.
Pays-Bas
En décembre 2000, le ministère de la Santé, du Bien-être et du
Sport des Pays-Bas a annoncé son intention d’établir un Bureau
de l’utilisation du cannabis à des fins médicinales le 1er janvier
2001. Ce bureau aura pour but de déterminer si la marihuana peut
être utile comme médicament. Il sera également chargé de réglementer la production de cannabis aux fins de recherches
médicales.
Canada
In June 1999, Health Canada published a document entitled
Research Plan for Marihuana for Medicinal Purposes: A Status
Report. This document set out a research plan for determining the
risks and benefits of the use of marihuana for medical purposes. It
included the following elements:
Canada
En juin 1999, Santé Canada a publié un document intitulé Plan
de recherche concernant l’usage de la marihuana à des fins médicinales — État de la question. Ce document présente un plan de
recherche visant à déterminer les risques et les effets bénéfiques
de l’usage de la marihuana à des fins médicales. Ce plan comprenait les éléments suivants :
— un programme de recherche composé de projets visant à étudier les questions d’innocuité et d’efficacité de la marihuana
sous forme de fumée et des cannabinoïdes;
— un mécanisme (c’est-à-dire, article 56 de la Loi réglementant
certaines drogues et autres substances) d’accès à la marihuana en dehors du cadre de projets de recherche;
— des activités visant à établir une source canadienne de marihuana de qualité contrôlée destinée à la recherche.
Depuis la publication de ce document, Santé Canada a réalisé
des progrès importants en ce qui concerne chaque élément du
plan de recherche. Des projets de recherche sont élaborés, un
contrat a été accordé pour l’établissement d’une source canadienne de marihuana de qualité contrôlée destinée à la recherche,
et plus de 180 exemptions permettant à des patients de posséder et
de cultiver de la marihuana, pour leurs propres fins médicales, ont
été accordées. Le nouveau règlement proposé remplacera le processus d’exemption actuel par un processus officiel et plus
transparent.
— a research agenda composed of projects to address the issues
of the safety and efficacy of smoked marihuana and of
cannabinoids;
— a mechanism (i.e. section 56 of the CDSA) for access to marihuana outside of the research projects; and,
— activities to develop a Canadian source of research-grade
marihuana
Since the publication of that document, Health Canada has
made significant progress on each element of the research plan.
Research projects are being developed, a contract has been
awarded for the establishment of a domestic source of researchgrade marihuana and over 180 exemptions allowing patients to
possess and produce marihuana for their personal medical purposes have been granted. The proposed Regulations will replace
the current exemption process with a formal and more transparent
process.
Proposed Regulatory Approach
Cadre réglementaire proposé
Due to the health risks associated mainly with the smoked form
and the lack of evidence supporting the claimed health benefits,
access to marihuana will be granted under these Regulations in
special medical circumstances only: serious medical conditions,
including terminal diseases, where conventional treatments may
not provide adequate symptomatic relief.
The proposed Regulations contain two main components:
“authorizations to possess” and “licences to produce”.
Étant donné les risques pour la santé que comporte la marihuana surtout pour la forme fumée et l’absence de données scientifiques confirmant ses vertus thérapeutiques, l’accès à la marihuana
ne sera accordé en vertu de ce règlement que dans des circonstances médicales particulières : pour les troubles médicaux graves, y
compris les maladies en phase terminale, lorsque les traitements
conventionnels sont susceptibles de ne pas offrir un soulagement
adéquat des symptômes.
Le médecin praticien est le plus en mesure d’effectuer une détermination de la nécessité d’utiliser la marihuana dans le cas
particulier d’un patient tout comme il le fait pour la plupart des
médicaments dans le traitement des patients.
Le projet de règlement contient deux composantes principales :
« l’autorisation de posséder » et la « licence de production ».
Authorization to Possess
Autorisation de posséder
— An authorization to possess marihuana for medical purposes
will be issued by Health Canada. The application requirements to obtain an authorization to possess will depend on the
category under which the request is made. The requirements
will range from minimum in the case of terminal illness
— Une autorisation de posséder de la marihuana à des fins médicales sera accordée par Santé Canada. Les exigences relatives
à la demande d’autorisation de posséder dépendront de la catégorie dans laquelle la demande est présentée. Les exigences
seront minimales dans le cas de maladies en phase terminale
The necessity to employ marihuana in any specific patient’s
case is deemed to be best determined by the medical practitioner
as it is for the majority of drugs that are used therapeutically.
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
1215
situations to more substantive for non-terminal illness cases
where little or no conclusive scientific evidence exists.
et seront plus importantes dans les cas de maladies non mortelles, pour lesquelles peu de données concluantes sur le plan
scientifique sont disponibles, voire aucune.
— All applications will have to be submitted by a medical practitioner on behalf of the patient. Depending on the category
under which the application is being made, support from a
medical specialist may be required. The proposed regulations
set out three categories.
— Toutes les demandes devront être soumises par un médecin
praticien au nom du patient. Selon la catégorie dans laquelle
la demande est présentée, l’appui d’un médecin spécialiste
pourra être nécessaire. Le projet de règlement expose les trois
catégories.
— Category 1 is for patients who have terminal illnesses with a
prognosis of death within 12 months. In this situation, the
proposed Regulations provide a less demanding process to
obtain the authorization to possess because the risk of long
term harm is not present. The Regulations will allow for one
renewal under this category should the prognosis be inaccurate. Any subsequent renewals would have to be made under
another category.
— La catégorie 1 est destinée aux patients atteints d’une maladie
en phase terminale et dont le pronostic évalue la mort dans un
délai de 12 mois. Dans une telle situation, le processus prévu
par le projet de règlement pour l’obtention d’une autorisation
de posséder est moins exigeant que dans les autres catégories
puisque le risque de dangers à long terme pour le patient
n’existe pas. Le Règlement permettra un renouvellement dans
cette même catégorie, dans les cas où le pronostic s’est avéré
inexact. Tout autre renouvellement devra être présenté dans
une autre catégorie.
— La catégorie 2 est destinée aux patients qui souffrent de
symptômes particuliers associés à certaines troubles médicaux
graves (par exemple, la perte de poids chez les patients atteints du VIH/sida, dont la vie n’est pas menacée à court
terme; et les spasmes musculaires constants chez les patients
atteints de sclérose en plaques). Ces symptômes sont énumérés dans une annexe au Règlement. Les symptômes associés
aux troubles médicaux graves de cette catégorie ont été choisis en fonction des résultats ou des conclusions de rapports
scientifiques et médicaux effectués par des organismes médicaux ayant procédé à un examen de la documentation scientifique disponible, par exemple le rapport de l’IOM dont on a
parlé plus tôt. Ces rapports confirment l’existence d’un certain
nombre de données peu concluantes sur le plan scientifique et
indiquant un effet bénéfique possible, mais ils invitent à la
prudence en raison des risques connus de la consommation
sous forme de fumée, en particulier dans les cas d’usage à
long terme. Les crises associées à l’épilepsie ont été ajoutées à
la liste de symptômes figurant en annexe du Règlement
compte tenu des conclusions de l’affaire Parker. Bien que la
demande dans cette catégorie puisse être soumise par un omnipraticien, des déclarations précises provenant d’un médecin
spécialiste sont nécessaires pour appuyer la demande. Ce spécialiste doit, entre autres, déclarer que les traitements conventionnels ont été essayés ou du moins envisagés et qu’ils ont
été jugés inappropriés du point de vue médical pour les raisons exposées dans le Règlement.
— La catégorie 3 est destinée aux patients ayant des symptômes
associés à des troubles médicaux autres que ceux des deux
premières catégories. Pour cette catégorie, bien que la demande puisse être soumise par un omnipraticien, des déclarations précises de deux médecins spécialistes sont nécessaires
pour appuyer la demande. Ceci est nécessaire puisqu’il y a
encore moins de données concluantes sur le plan scientifique
qui supportent la consommation de la marihuana pour le traitement des symptômes associés à des conditions médicales ne
faisant pas partie de la catégorie 2. Tous les traitements conventionnels doivent avoir été essayés ou du moins envisagés
et avoir été jugés inappropriés du point de vue médical pour
les raisons exposées dans le Règlement. La liste de traitements
essayés ou envisagés devra être soumise ainsi que les raisons
pour lesquelles ils ont été jugés inappropriés du point de vue
médical.
— Pour les trois catégories, l’autorisation de posséder de la marihuana pour une raison médicale précisera une quantité
maximale de marihuana, équivalente à l’approvisionnement
nécessaire pour 30 jours de traitement, qui devra être
— Category 2 is for patients who suffer from specific symptoms
associated with some serious medical conditions (examples
include weight loss in patients with AIDS/HIV in a nonterminal situation; persistent muscle spasms in multiple sclerosis). These symptoms are found in a schedule to the Regulations. Symptoms associated with serious medical conditions
in this category have been selected based on the outcome or
conclusions of scientific and medical reports from medical organizations that performed a review of available scientific literature (for example the IOM report previously mentioned).
These reports confirm the existence of a certain amount of inconclusive scientific evidence to indicate a potential benefit
but raise caution on the known risks of using a smoked form,
particularly with respect to long term use. Seizures associated
with epilepsy have been added to the list of symptoms in the
schedule to the Regulations in view of the findings in the
Parker case. Though the application under this category may
be submitted by a general practitioner, specific statements
from a medical specialist are required in support of the application. These statements include, among other things, that
conventional treatments have been tried or at least considered
and found not medically appropriate for the reasons outlined
in the Regulations.
— Category 3 is for patients who have symptoms associated with
medical conditions other than those in the other two categories. For this category, although the application may be submitted by a general practitioner, specific statements from two
medical specialists are required in support of the application.
This is necessary since less conclusive scientific evidence exists supporting the use of marihuana in the treatment of
symptoms associated with medical conditions not included in
Category 2. All conventional therapies should have been tried
or at least considered and found not medically appropriate for
the reasons outlined in the Regulations. The list of therapies
tried or considered will have to be submitted with the reasons
why they were found medically inappropriate.
— For all three categories, the authorization to possess marihuana for a medical purpose will specify a maximum quantity of
marihuana equal to a 30-day treatment supply at any given
time. Quantity of supply will be continuously refurbished by
1216
Canada Gazette Part I
quantities produced under the licence to produce. The daily
dosage that determines the 30-day treatment supply is
provided by the physician and will be subject to additional
requirements when proposed dosage exceeds a quantity of
5 grams per day.
April 7, 2001
respectée en tout temps. L’approvisionnement sera continuellement renouvelé à même les quantités produites en vertu de
la licence de produire. La posologie quotidienne permettant de
déterminer l’approvisionnement nécessaire pour 30 jours de
traitement est fixée par le médecin et sera soumise à des exigences additionnelles si la posologie proposée dépasse cinq
grammes par jour.
Licence to Produce
Licence de production
— A licence to produce marihuana will be issued to either the
patient or a representative that the patient designates in the
application. A representative cannot be designated by more
than one patient. One site may, however, be used for the production of marihuana under a maximum of three separate licences. The licence will authorize the production of a maximum number of plants which will be specified in the licence.
The number of plants will be dependent upon the patient’s
daily dosage identified by the physician. The licence will also
allow for storage and, in the case of a designated person,
transportation of marihuana to the patient if the production is
conducted at a site other than the patient’s residence.
— Indoor or outdoor production will be permitted under the
Regulations. The licence holder, whether the patient or his\her
designated person, must take reasonable precautions to protect
their plants and the dried marihuana in storage from loss or
theft. The type of precautions to be taken are not specified in
the Regulations, but will be left to the discretion of the licence
holder.
— A criminal record check will be requested from the person
designated by a patient to produce marihuana on his/her behalf. The proposed designated person will not be eligible if
he/she has been found guilty of a designated drug offence in
the previous ten years. This requirement is not imposed on the
patient.
— Une licence de production de marihuana sera délivrée au patient ou à la personne que le patient aura désignée dans sa demande pour le remplacer. Cependant, une personne qui aura
été désignée, ne peut l’être pour plus d’un patient. Un site de
production pourra cependant être utilisé pour la production de
marihuana pour un nombre maximum de trois licences individuelles. La licence autorisera la production d’un nombre de
plants maximal précis. Le nombre de plants sera fonction de
la posologie quotidienne du patient inscrite par le médecin. La
licence autorisera également l’entreposage et, dans le cas où
une personne aurait été désignée, le transport de la marihuana
jusqu’au domicile du patient si le lieu de production est autre
que ce domicile.
— La culture à l’intérieur ou à l’extérieur sera permise en vertu
du Règlement. Le titulaire de la licence, qu’il s’agisse du patient ou d’une personne désignée, devra prendre des précautions raisonnables pour protéger de la perte ou du vol les
plants et la marihuana séchée entreposée. Le type de précautions à prendre n’est pas précisé dans le Règlement, ce qui
laisse ainsi au titulaire de la licence le soin d’en décider.
— La personne que le patient aura désignée pour produire la
marihuana en son nom devra se soumettre à une vérification
de casier judiciaire. Cette personne ne sera pas acceptée si
l’on constate qu’elle a été reconnue coupable d’une infraction
désignée en matière de drogue au cours des dix dernières années. Cette exigence ne s’applique pas au patient.
Other Provisions
Autres dispositions
— The disclosure to police of information concerning the holder
of an authorization to possess and the holder of a licence to
produce will require the voluntary consent of the holder of the
authorization or licence to produce. The Regulations allow for
referral to police of complaints received by Health Canada inspectors. Furthermore, provisions also exist to disclose information on medical practitioners to provincial licensing
authorities of medicine when requested for a lawful investigation by these authorities.
— La divulgation à la police de renseignements concernant le
titulaire d’une autorisation de possession ou d’une licence de
production ne pourra être effectuée qu’avec le consentement
du détenteur d’une autorisation ou d’une licence de production. Le Règlement autorise également le renvoi à la police de
plaintes reçues par les inspecteurs de Santé Canada. De plus,
certaines dispositions prévoient la divulgation de renseignements sur les médecins aux autorités provinciales chargées
d’accorder le permis d’exercer la médecine lorsque celles-ci
en font la demande afin de mener une enquête conforme à la
loi.
Le présent résumé de l’étude d’impact de la réglementation
(REIR) entraîne l’apport de modifications corrélatives mineures à
l’actuel Règlement sur les stupéfiants en vue de permettre la distribution légale de marihuana aux personnes qui détiennent une
autorisation de possession de marihuana.
There is one consequential regulatory amendment associated
with this Regulatory Impact Analysis Statement (RIAS). This
amendment makes minor modifications to the existing Narcotic
Control Regulations to allow for the legal distribution of marihuana to individuals who hold an authorization to possess
marihuana.
Alternatives
Solutions envisagées
The options outlined below provide an overview of the regulatory alternatives that were considered prior to the selection of
option 1 as detailed in this Regulatory Impact Analysis Statement
(RIAS).
Option 1: Develop new Regulations under the CDSA, distinct
from the Narcotic Control Regulations, providing a system of
special authorizations and licences permitting individual patients
to possess and produce marihuana for the relief of symptoms
Les options décrites ci-dessous donnent un aperçu des autres
approches réglementaires qui ont été étudiées avant que l’option 1
détaillée dans le présent Résumé de l’étude d’impact de la réglementation (REIR) ne soit retenue.
Option 1 : Élaborer de nouveaux règlements en vertu de la
LRCDAS, différents du Règlement sur les stupéfiants, qui établiraient un système d’autorisations et de licences spéciales permettant à certains patients, à titre personnel, de posséder et de cultiver
Le 7 avril 2001
associated with serious medical conditions or the treatment of
these conditions.
Pros: Easier for the public to consult and understand as
stand-alone Regulations; control measures of the new regulatory scheme will deal exclusively with the issues relating
to access to marihuana for medical purposes; the resulting
Regulations will be less complicated than attempting to incorporate these measures in existing Regulations; the regulatory regime could be established within the time available.
Cons: Creates two sets of Regulations under the CDSA that
apply to marihuana; linkages required between Regulations
create slight risk of confusion on some aspects.
Option 2: Amend existing Narcotic Control Regulations (NCR)
to provide a system of special authorizations and licences to permit individual patients to possess and produce marihuana for the
relief of symptoms associated with serious medical conditions or
the treatment of these conditions.
Pros: All Regulations relating to marihuana would be within
one set of regulations.
Cons: Necessary modifications to address marihuana for
medical use would require extensive consultation to modernise the whole regulatory framework to accommodate the
new provisions; time required to accomplish all this exceeds
time available to implement new approach; the structure
of the NCR does not easily lend itself to the addition of
the proposed scheme; the amended NCR could become too
complicated.
Gazette du Canada Partie I
1217
Option 1 was determined to be the preferred option as it is the
only option that meets all of the screening criteria for selection. It
will create the most comprehensive and transparent process.
de la marihuana pour le soulagement des symptômes associés à
certaines maladies graves ou à leur traitement.
Le pour : Nouveau régime réglementaire plus facile à consulter et à comprendre pour le public s’il ne porte uniquement que sur les mesures de contrôle visant la question de
l’accès à la marihuana à des fins médicales; le Règlement sera moins complexe, contrairement à une inclusion des mesures dans des règlements déjà en place. Les mesures pourront
être mises en place dans le délai prévu.
Le contre : On crée une autre série de règlements en vertu de
la LRCDAS; l’harmonisation des différents règlements risque d’engendrer un peu de confusion sur certains aspects.
Option 2 : Modifier le Règlement sur les stupéfiants actuel en y
incorporant un système d’autorisations et de licences spéciales
qui permettrait aux patients de posséder et de produire de la marihuana à titre personnel pour le soulagement des symptômes associés à certaines maladies graves ou à leur traitement.
Le pour : Tous les règlements relatifs à la marihuana figureraient dans la même série de règlements.
Le contre : Les modifications requises concernant l’utilisation de marihuana à des fins médicales nécessiteraient la tenue de vastes consultations pour moderniser l’ensemble de la
réglementation de manière à tenir compte de nouvelles dispositions; le temps qu’il faudrait pour les mener à terme dépasserait le délai accordé pour la mise en place d’une nouvelle approche; la structure du Règlement sur les stupéfiants
ne se prête pas facilement à l’inclusion des mesures proposées et celui-ci deviendrait trop compliqué une fois modifié.
Option 3 : Modifier la Loi réglementant certaines drogues et
autres substances en ajoutant une partie sur l’accès à la marihuana pour raisons médicales.
Le pour : Offre plus de latitude pour la conception et
l’élaboration du plan de réglementation.
Le contre : Ne peut être fait dans les délais impartis; il n’est
pas d’usage d’inclure le plan de réglementation dans la loi
elle-même; modifications plus difficiles s’il est nécessaire de
tenir compte de nouveaux renseignements.
Chacune de ces options a été évaluée en fonction des critères
obligatoires suivants. Ces critères ou considérations reposent sur
les résultats ou les caractéristiques nécessaires de la nouvelle approche réglementaire relative à l’utilisation de marihuana à des
fins médicales. Les mécanismes de contrôle doivent :
— satisfaire dans la mesure du possible aux exigences obligatoires de toutes les conventions internationales sur le contrôle
des drogues, en tenant compte des facteurs liés à la Charte des
droits et libertés;
— être définis et mis en place au plus tard le 31 juillet 2001;
— être clairs et faciles à mettre en place, à administrer et à faire
respecter;
— ne pas limiter indûment l’accès à la marihuana pour les patients chez qui son utilisation peut être bénéfique;
— réduire au minimum l’augmentation du fardeau réglementaire
pour les patients, les médecins praticiens, les organismes
chargés d’octroyer les permis d’exercice de la médecine et les
forces de l’ordre.
L’option 1 a été retenue parce que c’est la seule qui satisfait à
tous les critères obligatoires de sélection. Elle permettra la mise
en place de la procédure la plus globale et la plus transparente.
Benefits and Costs
Health Canada’s exemption process operating under section 56
of the CDSA has been in place since May 1999. The new
Avantages et coûts
Le programme d’exemption de Santé Canada en vertu de
l’article 56 de la LRCDAS est en place depuis mai 1999. La
Option 3: Amend the CDSA to include a part dealing with access
to marihuana for medical purposes.
Pros: Provides greater flexibility in the design and drafting
of the regulatory scheme.
Cons: Cannot be completed within the time available;
Regulatory schemes are not usually included in the Act itself; more difficult to amend when necessary to adapt to new
information.
Each option was assessed against the following screening criteria. These criteria or considerations represent required outcomes
or characteristics of the new regulatory approach for marihuana
for medical purposes. The regulatory approach must:
— meet the mandatory requirements of all international drug
control Conventions, to the extent possible, in consideration
of the Canadian Charter of Rights and Freedoms;
— be developed and implemented by July 31, 2001;
— be clear and easy to implement, administer and enforce;
— not unduly restrict the availability of marihuana to patients
who may receive health benefits from its use; and
— minimize any increase in regulatory burden on patients, medical practitioners, medical licensing authorities, and enforcement agencies.
1218
Canada Gazette Part I
regulatory approach has been developed based on experience
gained over the past two years. Under the new regulatory scheme,
patients and medical practitioners who are already familiar with
the requirements under the current system are offered a more
transparent and formal regulatory mechanism under which legitimate patients may obtain permission to possess and grow marihuana for their own medical purposes.
April 7, 2001
These Regulations are expected to impact on the following
sectors:
nouvelle approche réglementaire repose également sur l’expérience acquise au cours des deux dernières années. Les patients
et les médecins praticiens qui connaissent déjà bien les exigences
imposées en vertu du système actuel se voient offrir un mécanisme de réglementation plus transparent et plus officialisé dans
le cadre duquel les patients ayant des besoins légitimes pourront
obtenir la permission de posséder et de cultiver de la marihuana à
des fins médicales.
Aucun test de l’impact sur les entreprises n’a été effectué au
sujet de cette proposition principalement parce qu’il existe déjà
des activités autorisant la possession et la culture de marihuana à
des fins médicales coordonnées par Santé Canada. Par conséquent, il ne serait pas justifié d’effectuer un test de l’impact
sur les entreprises, vu son coût et le temps qu’il faudrait pour le
réaliser.
Les coûts d’administration du programme d’exemption en
vertu de l’article 56 sont maintenant assumés par l’organisme de
réglementation, c’est-à-dire Santé Canada. Il en sera de même des
coûts associés au nouveau programme d’autorisation et de délivrance des licences, du moins au début. On réévaluera le coût de
l’administration du nouveau système de réglementation après sa
mise en place. Il est prévu que les coûts associés à l’administration du programme d’autorisation devront être à un moment donné recouvrés auprès des patients qui tirent directement profit de
ce programme.
Le Règlement devrait avoir un impact sur les secteurs
suivants :
Public
Public
Canadian patients, who suffer from serious medical conditions
including terminal illnesses, whose symptoms may be relieved
through the use of marihuana may qualify for authorization to
possess marihuana and may also be granted a licence to produce
marihuana for their own medical use. In addition, if a patient is
not able to produce the marihuana, an alternate may be designated
to perform this function on his\her behalf, again under licence.
The regulatory framework defines what activities are permitted.
Since patients will be permitted to possess and produce marihuana it may occur that these activities will be performed where
they may conflict with the rights of others. Patients may need to
be cautioned to avoid, for example, smoking marihuana in public
places, near children or any place where others might be exposed
to the second-hand smoke without prior consent.
Les patients canadiens atteints de maladies en phase terminale
ou d’autres affections médicales graves et dont les symptômes
peuvent être soulagés par l’utilisation de la marihuana pourront se
voir autorisés à posséder de la marihuana et pourront se voir accorder une licence pour produire de la marihuana à des fins médicales. De plus, si un patient n’est pas en mesure de produire de la
marihuana, un remplaçant qui assumera cette fonction en son nom
pourra être désigné, encore une fois en vertu d’une licence. Le
cadre de réglementation définit les activités qui sont permises.
Puisque les patients seront autorisés à posséder ainsi qu’à cultiver
de la marihuana, on peut prévoir la possibilité que ces activités
entreront en contradiction avec les droits d’autres personnes. Il
faudra mettre en garde les patients afin qu’ils évitent, par exemple, de consommer de la marihuana dans des endroits publics, à
proximité d’enfants ou dans n’importe quel lieu où d’autres personnes pourraient être exposées à la fumée découlant de la consommation de marihuana sans avoir donné leur consentement au
préalable.
Licensed Dealers
Distributeurs autorisés
These Regulations will not impact on licensed dealers of controlled substances.
Les présentes dispositions réglementaires n’auront pas
d’impact sur les distributeurs autorisés de substances contrôlées.
Pharmaceutical Industry
Industrie pharmaceutique
These Regulations will not impact the Canadian pharmaceutical industry in general, since only personal possession and production are addressed.
Les présentes dispositions réglementaires n’auront aucun impact sur l’industrie pharmaceutique canadienne en général, puisqu’elles ne visent que la possession et la production personnelles
de marihuana.
Practitioners
Praticiens
Activities of practitioners will be impacted by these Regulations. There will be some increase in administrative activity for
medical practitioners resulting from the necessity for all authorization applications to be prepared and submitted by a medical
practitioner on behalf of the patient.
Les présentes dispositions réglementaires auront un impact sur
les activités des praticiens. Les médecins praticiens devront faire
face à une augmentation des activités administratives vu que toutes les demandes d’autorisation devront être rédigées et soumises
par eux au nom des patients.
A Business Impact Test was not conducted on this proposal.
This is mainly due to the fact that the activities allowing possession and production of marihuana for medical purposes are already being performed by Health Canada. Accordingly, the added
cost and delay to conduct a Business Impact Test is deemed not to
be warranted.
The cost of administering the current section 56 exemption
process is borne by Health Canada, as the regulator. Similarly, the
costs of the new authorization and licensing program will, at least
initially be borne by Health Canada. The costs of administering
the new regulatory system will be reassessed following its implementation. It is anticipated that the costs of administering the
authorization program will, at some point, need to be recovered
from the patients who receive the direct benefits of this program.
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
1219
In certain cases, additional statements or evidence may need to
be submitted to support the application. This is due in part to the
fact that the medical benefits of using marihuana in the treatment
of symptoms associated with certain medical conditions have not
been scientifically proven. The other reason is that the health risks
associated with the use of marihuana, particularly in smoked
form, make it essential for a medical practitioner to be involved in
making this medical decision. In certain cases, the statements
must be supplied by a medical specialist.
Dans certains cas, le praticien pourrait avoir à soumettre des
déclarations ou des preuves supplémentaires à l’appui de la demande. L’une des raisons à cela est le fait que les bienfaits de
l’usage de la marihuana à des fins médicales pour le traitement
des symptômes associés à certaines affections n’ont pas été
scientifiquement prouvés. L’autre raison est que cette décision
médicale qui doit être prise par un médecin praticien doit tenir
compte des risques pour la santé associés à l’utilisation de la marihuana, particulièrement lorsqu’elle est fumée. Parfois, cette
information devra être fournie par un spécialiste.
Pharmacists
Pharmaciens
Activities of pharmacists will not be impacted by these Regulations. The potential involvement of pharmacists, either at the
retail or hospital level, in the distribution of marihuana to patients
who hold authorizations to possess marihuana will be contemplated in the future. Pharmacists could eventually play a key role
in the distribution of marihuana products as they do today for
pharmaceutical drugs.
Les présentes dispositions réglementaires n’auront aucun impact sur les activités des pharmaciens. On se penchera dans
l’avenir sur le rôle que pourraient avoir à jouer les pharmaciens,
au niveau des pharmacies ou des hôpitaux, dans la distribution de
la marihuana aux patients qui détiennent une autorisation d’en
posséder. Les pharmaciens pourraient jouer un rôle clé dans la
distribution des produits de la marihuana, tout comme ils le font
actuellement pour les produits pharmaceutiques.
Hospitals
Hôpitaux
Activities of hospitals should not be significantly impacted by
these Regulations.
A patient holding an authorization to possess and/or licence to
produce marihuana may reside in a hospital or other health care
institution. The decision to allow a patient to possess and/or grow
marihuana within the institution remains the decision of that
institution.
Les dispositions réglementaires devraient avoir peu d’impact
sur les hôpitaux.
Le patient titulaire d’une autorisation de posséder de la marihuana et/ou d’une licence pour en produire pourrait, à un moment
donné, être admis dans un hôpital ou dans un autre établissement
de santé. Il n’en tiendra qu’à cet hôpital ou établissement de décider s’il permettra à un patient de consommer et/ou de cultiver de
la marihuana à l’intérieur de ses murs.
Correctional Institutions
Établissements de correction
As is the case for hospitals, the decision to allow an inmate to
possess and/or grow marihuana within the penitentiaries, jails and
other correctional institutions remains the decision of that
institution.
À l’instar des hôpitaux, il n’en tiendra qu’aux prisons et autre
établissement de correction de décider de permettre à un détenu
de consommer et/ou de cultiver de la marihuana à l’intérieur de
ses murs.
Researchers
Chercheurs
These Regulations do not impact on the activities of
researchers.
Les présentes dispositions réglementaires n’auront aucun impact sur les activités des chercheurs.
Canada Customs and Revenue Agency
Agence des douanes et du revenu du Canada
These Regulations do not permit a patient to import or export
marihuana for medical or any other purpose. Existing provisions
under the CDSA continue to apply as before, prohibiting any
person from importing or exporting marihuana. Although patients
who hold authorizations to possess marihuana may attempt to
take marihuana out of the country, this activity remains illegal.
Customs officials may experience some increase in incidents involving marihuana. Clear guidelines to patients will be necessary
to avoid such problems.
Les présentes dispositions réglementaires ne permettront pas à
un patient d’importer ou d’exporter de la marihuana pour des
raisons médicales ou pour toute autre raison. Les dispositions
actuelles de la LRCDAS continuent de s’appliquer comme avant,
interdisant à quiconque d’importer ou d’exporter de la marihuana.
Bien que les patients qui détiennent une autorisation de posséder
de la marihuana puissent tenter de se procurer le produit à
l’extérieur du pays, cette activité est illégale. Les fonctionnaires
des douanes pourraient faire face à une augmentation des incidents mettant en cause de la marihuana. Il faudra donc donner des
directives claires aux patients afin d’éviter ce genre de problème.
Law Enforcement Agencies
Organismes d’application de la loi
Police forces recognize that a regulatory system of authorizations and, at this time, licences to produce for personal medical
purposes is required so that legitimate patients have access to
marihuana from a legal source. While Health Canada will manage
the activities of authorizations and licences, the police will continue to investigate and enforce the provisions of the CDSA
where activities are not permitted under an authorization or
licence.
Les forces policières reconnaissent qu’on a besoin d’un système de réglementation des autorisations et, à ce stade, des licences pour la production de marihuana à des fins médicales personnelles, de sorte que les patients ayant des besoins légitimes aient
accès à la marihuana de source licite. Bien que Santé Canada fera
l’administration du programme d’autorisations et de licences, la
police continuera de procéder à des enquêtes et d’appliquer les
dispositions de la LRCDAS lorsque certaines activités ne feront
pas l’objet d’une autorisation ou d’une licence.
1220
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
Health Canada
Santé Canada
The regulatory scheme will ensure that authorizations are
granted for legitimate medical reasons and that any production is
done under licence. There will be increased costs to Health Canada associated with the processing of applications for authorizations and licences and the establishment and maintenance of relevant files and databases. Costs will also be incurred to develop
guidelines and forms to support these Regulations as well as to
establish a process for providing on-going information to patients,
medical practitioners and the general public. There will also be
costs associated with administration, investigation, inspection and
reporting.
Le système de réglementation fera également en sorte que les
autorisations soient accordées pour des raisons médicales légitimes et que toute production se fasse en vertu d’une licence. On
prévoit, pour Santé Canada, une augmentation des coûts associés
au traitement des demandes d’autorisation et de licence ainsi qu’à
l’établissement et à la tenue de dossiers et de bases de données
connexes. Le Ministère devra aussi assumer les coûts de
l’élaboration de lignes directrices et de formulaires à l’appui de
ces dispositions réglementaires et de l’établissement d’une procédure pour fournir des renseignements de manière continue aux
patients, médecins praticiens et au public en général. Par ailleurs,
l’administration, les enquêtes, les inspections et l’établissement
de rapports engendreront aussi des coûts.
Il est difficile de prévoir l’impact de la réglementation sur
Santé Canada, à la longue, puisque le nombre de demandeurs
potentiels est encore inconnu. À l’heure actuelle, environ
180 exemptions à des fins médicales ont été accordées en vertu de
l’article 56. Vu que le nouveau système de réglementation attirera
une plus grande attention et qu’il sera plus efficace, et vu que la
population sera plus sensibilisée aux applications et bienfaits possibles de la marihuana sur le plan médical, on peut raisonnablement s’attendre à une augmentation considérable du nombre de
demandeurs. Comme c’est le cas dans plusieurs États américains,
il faudra éventuellement imposer des frais d’inscription afin de
recouvrer une partie des coûts liés à l’administration de ces nouvelles dispositions réglementaires.
Ongoing impact on Health Canada is difficult to predict since
the numbers of potential applicants is unknown at this time. Approximately 180 exemptions for medical purposes have currently
been granted under the existing section 56 exemption process.
Due to anticipated increased visibility and efficiency of the new
regulatory scheme and increased awareness of the potential uses
or medical benefits of marihuana, it can reasonably be expected
that the numbers of applicants will increase significantly. As is
the case in several of the States in the U.S., registration fees may
eventually need to be imposed to recover some of the costs of
administering these new regulations.
Consultation
Consultations
This regulatory framework was developed on the basis of consultation with stakeholders.
In response to requests from individual patients who requested
access to marihuana for medical purposes, Health Canada, in consultation with health professionals and legal advisors, developed a
process for exemptions for medical purposes under the authority
provided in section 56 of the CDSA. The first exemption was
issued in June 1999.
On October 6, 1999, Health Canada issued a News Release,
Update on Health Canada’s initiatives on marijuana for medical
and research purposes. A specific commitment to public consultation was made in relation to the section 56 exemption program.
Le présent cadre réglementaire a été élaboré à partir des consultations menées auprès des intéressés.
En réponse aux demandes de patients qui souhaitaient avoir accès à la marihuana à des fins médicales, Santé Canada, en consultation avec des professionnels de la santé et des conseillers
juridiques, a élaboré un processus d’exemptions accordées en
vertu de l’article 56 de la LRCDAS. La première exemption a été
accordée en juin 1999.
Le 6 octobre 1999, Santé Canada a diffusé un Communiqué intitulé Initiatives de Santé Canada quant à l’utilisation de la marihuana à des fins médicales et à des fins de recherche. Dans ce
communiqué, le Ministère s’engageait à consulter le public au
sujet du programme d’exemption prévu par l’article 56.
Le 28 février 2000, un atelier de consultation multilatérale a été
organisé par Santé Canada dans le but :
— d’informer les intéressés de l’état actuel d’avancement du
processus d’exemption en vertu de l’article 56, du plan de recherche de Santé Canada concernant l’utilisation de la marihuana à des fins médicales et des activités entreprises en ce
qui concerne l’approvisionnement en marihuana de qualité
contrôlée, propre à la recherche;
— d’obtenir les commentaires des intéressés au sujet des questions liées à l’utilisation de la marihuana à des fins médicales;
— de donner aux intéressés l’occasion d’échanger leurs points de
vue sur les questions se rattachant à l’utilisation de la marihuana à des fins médicales.
Les participants à l’atelier ont relevé les questions prioritaires
suivantes :
— obtention d’une source de marihuana légale pour les personnes exemptées en vertu de l’article 56;
— exemptions aux dispensateurs de soins;
— réponse au besoin d’information accrue sur l’utilisation de la
marihuana à des fins médicales;
On February 28, 2000, a multi-stakeholder consultation workshop was held by Health Canada to:
— inform stakeholders of the current status of the section 56
exemption process, Health Canada’s research plan for the
medical use of marihuana, and activities undertaken related to
the supply issue of research-grade marihuana;
— seek feedback from stakeholders on issues related to use of
marihuana for medical purposes; and
— provide stakeholders with an opportunity to exchange views
on issues related to the use of marihuana for medical
purposes.
The following priority issues were identified by the workshop
participants:
— Obtaining a legal source of marihuana for section
56 exemptees;
— Exemptions for caregivers;
— Addressing need for more information on the use of marihuana for medical purposes;
Le 7 avril 2001
— Addressing concerns of law enforcement agencies;
— Improvement of the process and tools for section 56
applications;
— Communications regarding section 56 process and Health
Canada’s activities regarding marihuana for medical purposes.
Input resulting from the February 2000 workshop has not only
been used to refine the existing section 56 exemption process, it
has also provided an important basis for the development of the
new regulatory approach. The workshop is therefore considered
to have been very useful in terms of early consultation for the
new framework.
While not a consultative process, the direction provided in the
decision of the Court of Appeal for Ontario in the case of R. v.
Parker, rendered on July 31, 2000, also provided valuable guidance for the development of the new formal regulatory structure.
A Notice of Intent was published in Canada Gazette, Part I on
January 6, 2001 announcing Health Canada’s intention to develop
a new regulatory approach for Canadians to access marihuana for
medical purposes. Some comments have been received as a result,
which will be considered in developing these Regulations.
Meetings were held with key stakeholders regarding the proposed new regulatory scheme as part of the current policy development process. These included meetings with representatives
from the Canadian Medical Association, the Canadian Pharmacists Association, and the Canadian AIDS Society, the RCMP,
Solicitor General Canada, Department of Justice Canada, Correctional Service of Canada, Canadian Association of Chiefs of
Police.
Prepublication of proposed Regulations in Canada Gazette
Part I will be followed by a 30 day consultation period. At this
time, stakeholders will be advised through the usual channels of
communication in addition to a public announcement. Comments
received will be considered in finalizing these Regulations.
Guidance documents and information concerning the use of
marihuana for medical purposes will be made available by Health
Canada to assist medical practitioners, patients and enforcement
authorities. Ongoing feedback from stakeholders will be used to
improve the regulatory scheme.
Gazette du Canada Partie I
1221
— réponse aux préoccupations des organismes d’exécution de la
loi;
— amélioration du processus et des outils de traitement des demandes présentées en vertu de l’article 56;
— communications relatives au processus de l’article 56 et aux
activités de Santé Canada concernant l’accès à la marihuana à
des fins médicales.
Les commentaires exprimés lors de l’atelier de février 2000 ont
non seulement servi à apporter des améliorations au programme
d’exemption en vertu de l’article 56, mais ont aussi constitué une
importante base à partir de laquelle la nouvelle approche réglementaire a été élaborée. L’atelier s’est donc révélé fort utile à
titre de consultation préliminaire pour le nouveau cadre de
réglementation.
Bien qu’elle n’ait rien à voir avec le processus de consultation,
la décision rendue le 31 juillet 2000 par la Cour d’appel de
l’Ontario, dans l’affaire R. c. Parker, a aussi permis de dégager
des orientations intéressantes pour l’élaboration de la nouvelle
structure de réglementation officielle.
Le 6 janvier 2001, un Avis aux intéressés a été publié dans la
Gazette du Canada, Partie I. Cet avis annonçait l’intention de
Santé Canada d’élaborer une nouvelle approche réglementaire
pour que les Canadiens aient accès à la marihuana à des fins médicales. Les commentaires reçus à la suite de cet avis seront pris
en considération dans l’élaboration du présent Règlement.
Dans le cadre du processus courant d’élaboration de politiques,
des réunions ont eu lieu avec des intéressés clés au sujet du nouveau projet de réglementation. Ces réunions ont été tenues avec
des représentants des organisations suivantes : l’Association médicale canadienne, l’Association des pharmaciens du Canada, la
Société canadienne du sida, la GRC, Solliciteur général Canada,
Justice Canada, Service correctionnel Canada et l’Association
canadienne des chefs de police.
La publication préalable du projet de règlement dans la Gazette
du Canada, Partie I, sera suivie d’une période de consultation de
30 jours. À ce moment-là, les intéressés seront avisés par les
voies de communication habituelles en plus d’une annonce publique. Les commentaires reçus seront pris en compte lors de la rédaction de la version finale du Règlement.
Santé Canada mettra à la disposition des médecins praticiens,
des patients et des forces de l’ordre, des documents d’orientation
et de l’information concernant l’utilisation de la marihuana à des
fins médicales. On tiendra compte des observations formulées de
façon continue par les intéressés pour améliorer le système de
réglementation.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
These Regulations include general provisions for inspection by
Health Canada inspectors. Inspectors will be authorized to conduct inspections of inventories, records and security to ensure
compliance with these Regulations.
Le présent Règlement renferme des dispositions générales visant les inspections effectuées par les inspecteurs de Santé Canada. Les inspecteurs seront autorisés à effectuer des inspections
concernant les inventaires, les dossiers ainsi que la sécurité pour
assurer la conformité au Règlement.
Le Règlement renferme des dispositions minimales sur la tenue
de dossiers, s’appliquant à la production de marihuana par un
titulaire de licence. Ces dossiers devront être soumis au ministre,
sur demande. Les renseignements qu’ils contiendront serviront à
établir des statistiques sur la production et la consommation de
marihuana, statistiques qui pourront être utiles pour la préparation
de rapports à l’intention de l’ONU.
Toute activité qui n’est pas visée par une autorisation de possession ou une licence de production de marihuana peut faire
l’objet d’une mesure d’exécution policière. Les renseignements concernant les activités illicites potentielles peuvent être
Minimal record-keeping provisions exist relating to the production of marihuana by a licence holder. These records are to be
submitted to the Minister upon request. Information contained in
these records will be used to track production and consumption
statistics as may be required to prepare reports to the UN.
Any activity that is not permitted under an authorization to
possess or a licence to produce marihuana is potentially subject to
police enforcement action. Complaints received concerning potential illegal activity may be shared with police agencies for
1222
Canada Gazette Part I
enforcement purposes. For example, the production or storage of
marihuana at premises or locations other than those authorized
would be subject to enforcement action. Trafficking, which includes, among other things, selling, giving, sending or delivering
marihuana to any person not named in the authorization or licence, would also be subject to enforcement action.
Health Canada may also share information concerning any
medical practitioner with the responsible provincial medical licensing authority on matters of professional conduct and medical
practice when required in the context of a lawful investigation
conducted by the medical licensing authority.
April 7, 2001
communiqués aux services de police qui se chargeront d’exécuter
la loi. Par exemple, la production et l’entreposage dans des locaux
ou des lieux autres que ceux qui sont autorisés feront l’objet de
mesures d’exécution. Il en sera de même du trafic qui inclut, entre
autres, la vente, le don, l’envoi ou la livraison de marihuana à
toute personne dont le nom ne figure pas sur l’autorisation ou la
licence.
Santé Canada peut aussi communiquer des renseignements
concernant tout médecin praticien à l’organisme provincial responsable de la délivrance des permis d’exercice de la médecine
au sujet de questions ayant trait à l’éthique professionnelle et à
l’exercice de la profession lorsque nécessaire dans un contexte
d’enquête conforme à la loi menée par cet organisme.
Contact
Personne-ressource
Bruce Erickson, Office of Controlled Substances, Drug Strategy and Controlled Substances Programme, Healthy Environments and Consumer Safety Branch, Address Locator: 3503D,
Ottawa, Ontario K1A 1B9, (613) 957-2826 (Telephone), (613)
946-4224 (Facsimile), bruce_erickson@hc-sc.gc.ca (Electronic
mail).
Bruce Erickson, Bureau des substances contrôlées, Programme
Stratégie antidrogue et substances contrôlées, Direction générale
de la santé environnementale et de la sécurité des consommateurs,
Indice de l’adresse : 3503D, Ottawa (Ontario) K1A 1B9, (613)
957-2826 (téléphone), (613) 946-4224 (télécopieur), bruce_
erickson@hc-sc.gc.ca (courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 55(1) of the Controlled Drugs and Substances Acta,
proposes to make the annexed Marihuana Medical Access
Regulations.
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 55(1) de la Loi réglementant certaines drogues et autres
substancesa, se propose de prendre le Règlement sur l’accès à la
marihuana à des fins médicales, ci-après.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 30 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and
be addressed to Bruce Erickson, Office of Controlled Substances,
Department of Health, Address Locator 3503D, Ottawa, Ontario
K1A 1B9 (tel: (613) 957-2826; fax: (613) 946-4224; e-mail:
Bruce_Erickson@hc-sc.gc.ca).
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à
Bruce Erickson, Bureau des substances contrôlées, ministère de la
Santé, indice d’adresse 3503D, Ottawa (Ontario) K1A 1B9
(tél. : (613) 957-2826; téléc. : (613) 946-4224; courriel : Bruce_
Erickson@hc-sc.gc.ca).
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
Ottawa, April 5, 2001
Ottawa, le 5 avril 2001
La greffière adjointe intérimaire du Conseil privé,
RENNIE M. MARCOUX
RENNIE M. MARCOUX
Acting Assistant Clerk of the Privy Council
MARIHUANA MEDICAL ACCESS REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR L’ACCÈS À
LA MARIHUANA À DES FINS MÉDICALES
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The following definitions apply in these Regulations.
“Act” means the Controlled Drugs and Substances Act. (Loi)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent
règlement.
———
———
a
a
S.C. 1996, c. 19
L.C. 1996, ch. 19
Le 7 avril 2001
“adverse drug reaction” means a noxious and unintended response to a drug that occurs at doses normally used or tested
for the diagnosis, treatment or prevention of a medical condition or the modification of an organic function. (réaction indésirable à une drogue)
“authorization to possess” means an authorization to possess
dried marihuana issued under section 5. (autorisation de
possession)
“category 1 symptom” means a symptom that is associated with
a terminal illness or its medical treatment. (symptôme de
catégorie 1)
“category 2 symptom” means a symptom, other than a category 1
symptom, that is set out in column 2 of the schedule and that is
associated with a medical condition set out in column 1 or its
medical treatment. (symptôme de catégorie 2)
“category 3 symptom” means a symptom, other than a category 1
or 2 symptom, that is associated with a medical condition or its
medical treatment. (symptôme de catégorie 3)
“conventional treatment” means, in respect of a symptom, a
medical or surgical treatment that is generally accepted by the
Canadian medical community as a treatment for the symptom.
(traitement conventionnel)
“designated drug offence” means
(a) an offence against section 39, 44.2, 44.3, 48, 50.2 or 50.3
of the Food and Drugs Act, as those provisions read immediately before May 14, 1997;
(b) an offence against section 4, 5, 6, 19.1 or 19.2 of the
Narcotic Control Act, as those provisions read immediately
before May 14, 1997;
(c) an offence under Part I of the Act, except subsection 4(1); or
(d) a conspiracy or an attempt to commit, being an accessory
after the fact in relation to or any counselling in relation to
an offence referred to in any of paragraphs (a) to (c). (infraction désignée en matière de drogue)
“designated marihuana offence” means
(a) an offence, in respect of marihuana, against section 5 of
the Act, or against section 6 of the Act except with respect to
importation; or
(b) a conspiracy or an attempt to commit or being an accessory after the fact in relation to or any counselling in relation
to an offence referred to in paragraph (a). (infraction désignée relativement à la marihuana)
“designated person” means the person designated, in an application made under section 29, to produce marihuana for the applicant. (personne désignée)
“designated-person production licence” means a licence issued
under section 31. (licence de production à titre de personne
désignée)
“dried marihuana” means harvested marihuana that has been
subjected to any drying process. (marihuana séchée)
“licence to produce” means either a personal-use production licence or a designated-person production licence. (licence de
production)
“marihuana” means the substance referred to as “Cannabis (marihuana)” in subitem 1(2) of Schedule II to the Act. (marihuana)
“medical practitioner” means a person who is authorized under
the laws of a province to practise medicine in that province and
who is not named in a notice given under section 58 or 59 of
the Narcotic Control Regulations. (médecin)
“medical purpose” means the purpose of mitigating a person’s
category 1, 2 or 3 symptom identified in an application for an
authorization to possess. (fins médicales)
Gazette du Canada Partie I
1223
« autorisation de possession » Autorisation de possession de marihuana séchée, délivrée au titre de l’article 5. (authorization to
possess)
« fins médicales » Fins visant l’atténuation chez une personne
d’un symptôme de catégorie 1, 2 ou 3 mentionné dans la demande d’autorisation de possession. (medical purpose)
« infraction désignée en matière de drogue » Selon le cas :
a) toute infraction prévue aux articles 39, 44.2, 44.3, 48, 50.2
ou 50.3 de la Loi sur les aliments et drogues, dans leur version antérieure au 14 mai 1997;
b) toute infraction prévue aux articles 4, 5, 6, 19.1 ou 19.2 de
la Loi sur les stupéfiants, dans leur version antérieure au
14 mai 1997;
c) toute infraction prévue à la partie I de la Loi, à l’exception
du paragraphe 4(1);
d) le complot ou la tentative de commettre toute infraction
visée aux alinéas a) à c), la complicité après le fait à son
égard ou le fait de conseiller de la commettre. (designated
drug offence)
« infraction désignée relativement à la marihuana » Selon le cas :
a) toute infraction, relativement à la marihuana, prévue aux
articles 5 ou 6 de la Loi, à l’exclusion dans ce dernier cas de
l’importation;
b) le complot ou la tentative de commettre toute infraction
visée à l’alinéa a), la complicité après le fait à son égard
ou le fait de conseiller de la commettre. (designated
marihuana offence)
« licence de production » Licence de production à des fins personnelles ou licence de production à titre de personne désignée.
(licence to produce)
« licence de production à des fins personnelles » Licence délivrée
au titre de l’article 22. (personal-use production licence)
« licence de production à titre de personne désignée » Licence
délivrée au titre de l’article 31. (designated-person production
licence)
« Loi » La Loi réglementant certaines drogues et autres substances. (Act)
« maladie en phase terminale » État pathologique pour lequel est
établi un pronostic de décès du patient dans les douze mois.
(terminal illness)
« marihuana » La substance appelée Cannabis (marihuana), inscrite au paragraphe 1(2) de l’annexe II de la Loi. (marihuana)
« marihuana séchée » Marihuana qui a été récoltée et soumise à
un processus de séchage. (dried marihuana)
« médecin » Personne qui, en vertu des lois d’une province, est
autorisée à exercer la médecine dans cette province et qui n’est
pas désignée dans une communication prévue aux articles 58
ou 59 du Règlement sur les stupéfiants. (medical practitioner)
« personne désignée » Personne désignée, dans une demande
présentée au titre de l’article 29, pour produire de la marihuana
pour le compte du demandeur. (designated person)
« réaction indésirable à une drogue » Réaction nocive et non
voulue à une drogue qui survient lorsque la drogue est utilisée
selon les doses normales ou selon des doses expérimentales,
aux fins de diagnostic, de traitement ou de prévention d’une
maladie ou de modification d’une fonction organique. (adverse
drug reaction)
« spécialiste » Médecin reconnu comme spécialiste par les autorités médicales chargées de délivrer les licences dans la province où il est autorisé à exercer la médecine. (specialist)
« symptôme de catégorie 1 » Symptôme associé à une maladie en
phase terminale ou à son traitement médical. (category 1
symptom)
1224
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
“personal-use production licence” means a licence issued under
section 22. (licence de production à des fins personnelles)
“specialist” means a medical practitioner who is recognized as a
specialist by the medical licensing authority of the province in
which the practitioner is authorized to practise medicine.
(spécialiste)
“terminal illness” means a medical condition for which the prognosis is death within 12 months. (maladie en phase terminale)
« symptôme de catégorie 2 » Symptôme visé à la colonne 2 de
l’annexe qui est associé à l’état pathologique mentionné à la
colonne 1 ou à son traitement médical, à l’exclusion d’un
symptôme de catégorie 1. (category 2 symptom)
« symptôme de catégorie 3 » Symptôme associé à un état pathologique ou à son traitement médical, à l’exclusion d’un symptôme de catégorie 1 ou 2. (category 3 symptom)
« traitement conventionnel » Traitement médical ou chirurgical
qui est généralement reconnu dans la communauté médicale
canadienne pour le traitement d’un symptôme. (conventional
treatment)
PART 1
PARTIE 1
AUTHORIZATION TO POSSESS
AUTORISATION DE POSSESSION
Authorized Activity
Opération autorisée
2. The holder of an authorization to possess is authorized to
possess dried marihuana, in accordance with the authorization, for
the medical purpose of the holder.
2. Le titulaire d’une autorisation de possession peut avoir en sa
possession, conformément à l’autorisation, de la marihuana séchée à ses propres fins médicales.
Eligibility for Authorization to Possess
3. A person is eligible to be issued an authorization to possess
only if the person is an individual ordinarily resident in Canada.
Admissibilité à l’autorisation
3. Est admissible à l’autorisation de possession la personne
physique qui réside habituellement au Canada.
Application for Authorization to Possess
4. (1) An application for an authorization to possess dried
marihuana for a medical purpose shall be made to the Minister by
a medical practitioner on behalf of a patient.
(2) An application must contain the following information and
statements:
(a) the patient’s name, date of birth and gender;
(b) the full address of the place where the patient ordinarily resides as well as the patient’s telephone number and, if applicable, facsimile transmission number and e-mail address;
(c) the mailing address of the place referred to in paragraph (b),
if different;
(d) if the place mentioned under paragraph (b) is an establishment that is not a private residence, the type and name of the
establishment;
(e) the patient’s medical condition, the symptom that is associated with that condition or its treatment and that is the basis for
the application and whether the symptom is a category 1, 2 or 3
symptom;
(f) the daily dosage of dried marihuana, in grams, and the form
and route of administration, recommended by the medical
practitioner;
(g) the period during which the authorization is needed, if less
than 12 months;
(h) the medical practitioner’s name, address, telephone number
and provincial medical licence number and, if applicable, the
medical practitioner’s facsimile transmission number and
e-mail address;
(i) a statement indicating that the authorization is sought in respect of marihuana either
(i) to be produced by the patient or a designated person, in
which case the designated person must be named in the application, or
(ii) to be obtained under the Narcotic Control Regulations,
in which case the licensed dealer who produces or imports
marihuana must be named in the application; and
Demande d’autorisation
4. (1) La demande d’autorisation de possession de marihuana
séchée, à des fins médicales, est présentée au ministre par un médecin pour le compte de son patient.
(2) La demande comporte les éléments suivants :
a) les nom, date de naissance et sexe du patient;
b) l’adresse complète de la résidence habituelle du patient, ainsi que son numéro de téléphone et, le cas échéant, son numéro
de télécopieur et son adresse électronique;
c) l’adresse postale de la résidence habituelle du patient, si elle
diffère de l’adresse mentionnée à l’alinéa b);
d) lorsque le lieu visé à l’alinéa b) n’est pas une résidence privée, le type d’établissement dont il s’agit et son nom;
e) l’état pathologique du patient, le symptôme qui est associé à
cet état ou à son traitement et sur lequel la demande
d’autorisation est fondée, ainsi qu’une mention indiquant s’il
s’agit d’un symptôme de catégorie 1, 2 ou 3;
f) la posologie journalière de marihuana séchée, en grammes,
ainsi que la forme posologique et le mode d’administration recommandés au patient par le médecin;
g) la période pour laquelle l’autorisation est demandée, si cette
période est inférieure à douze mois;
h) les nom, adresse, numéro de téléphone et numéro de licence
provinciale de pratique de la médecine, et, le cas échéant, le
numéro de télécopieur et l’adresse électronique du médecin;
i) une mention indiquant que le patient entend, selon le cas :
(i) produire la marihuana lui-même ou la faire produire par
une personne désignée, auquel cas le nom de la personne désignée doit être mentionné,
(ii) obtenir la marihuana en vertu du Règlement sur les stupéfiants, auquel cas le nom du distributeur autorisé qui
l’importe ou la produit doit être mentionné;
j) une déclaration, datée et signée par le médecin, attestant que
les renseignements fournis en application des alinéas e) à h)
sont exacts et complets.
Le 7 avril 2001
(j) a statement, dated and signed by the medical practitioner,
that the information submitted under paragraphs (e) to (h) is
correct and complete.
(3) In the case of a category 1 symptom, the application must
include a statement, dated and signed by the medical practitioner,
certifying that the practitioner
(a) has determined that the patient suffers from a terminal
illness;
(b) has determined that all conventional treatments for the
symptom have been tried, or have at least been considered;
(c) has determined that the recommended use of marihuana
would mitigate the symptom;
(d) has determined that the benefits from the patient’s recommended use of marihuana would outweigh any risks associated
with that use; and
(e) is aware that no notice of compliance has been issued under
the Food and Drug Regulations concerning the safety and effectiveness of marihuana as a drug.
(4) In the case of a category 2 symptom, the application must
include a statement, dated and signed by a specialist, certifying
that the specialist
(a) is a specialist in a specific area of medicine that involves
treatment of the patient’s medical condition;
(b) has determined that the patient suffers from the symptom
identified under paragraph (2)(e) and that the symptom is associated with the medical condition or treatment identified under
that paragraph;
(c) has determined that all conventional treatments for the
symptom have been tried, or have at least been considered, and
that each of them is medically inappropriate because
(i) the treatment was ineffective,
(ii) the patient has experienced an allergic reaction to the
drug used as a treatment, or there is a risk that the patient
would experience cross-sensitivity to a drug of that class,
(iii) the patient has experienced an adverse drug reaction to
the drug used as a treatment, or there is a risk that the patient
would experience an adverse drug reaction based on a previous adverse drug reaction to a drug of the same class,
(iv) the drug used as a treatment has resulted in an undesirable interaction with another medication being used by the
patient, or there is a risk that this would occur,
(v) the drug used as a treatment is contra-indicated, or
(vi) the drug under consideration as a treatment has a similar
chemical structure and pharmacological activity to a drug
that has been ineffective for the patient;
(d) has determined that the recommended use of marihuana
would mitigate the symptom;
(e) has determined that the benefits from the patient’s recommended use of marihuana would outweigh any risks associated
with that use, including risks associated with the long-term use
of marihuana; and
(f) is aware that no notice of compliance has been issued under
the Food and Drug Regulations concerning the safety and effectiveness of marihuana as a drug.
(5) In the case of a category 3 symptom, the application must
include
(a) a statement, dated and signed by a specialist,
(i) certifying the matters referred to in subsection (4), and
Gazette du Canada Partie I
1225
(3) Dans le cas d’un symptôme de catégorie 1, la demande est
accompagnée d’une déclaration, datée et signée par le médecin,
attestant :
a) que le patient souffre d’une maladie en phase terminale;
b) que tous les traitements conventionnels du symptôme ont été
administrés au patient ou, à tout le moins, envisagés;
c) que l’usage recommandé de la marihuana aurait pour effet
d’atténuer le symptôme;
d) que les avantages que le patient retirerait de l’usage recommandé de la marihuana l’emportent sur les risques;
e) qu’il sait qu’aucun avis de conformité n’a été délivré en
vertu du Règlement sur les aliments et drogues quant à
l’innocuité ou l’efficacité de la marihuana comme drogue.
(4) Dans le cas d’un symptôme de catégorie 2, la demande est
accompagnée d’une déclaration, datée et signée par un spécialiste,
attestant :
a) qu’il est un spécialiste dans un domaine spécifique de la médecine qui se consacre au traitement de l’état pathologique dont
est affecté le patient;
b) que le patient souffre du symptôme visé à l’alinéa (2)e) et
que le symptôme est associé à l’état pathologique ou au traitement de cet état visé à cet alinéa;
c) que tous les traitements conventionnels du symptôme ont été
administrés au patient ou à tout le moins envisagés, mais que
chacun d’eux est médicalement inapproprié pour l’une ou
l’autre des raisons suivantes :
(i) le traitement s’est révélé inefficace,
(ii) le patient a eu une réaction allergique à la drogue administrée comme traitement ou il existe, pour lui, un risque de
sensibilisation croisée à une drogue de même type,
(iii) le patient a eu une réaction indésirable à la drogue administrée comme traitement ou il existe, pour le patient, un
risque de réaction indésirable à la drogue du fait de réactions
antérieures similaires observées chez lui lors de l’administration d’une drogue de même type,
(iv) la drogue administrée comme traitement a provoqué,
chez le patient, une interaction médicamenteuse néfaste ou il
existe, pour le patient, un risque d’interaction médicamenteuse néfaste,
(v) la drogue administrée comme traitement est contreindiquée,
(vi) la drogue envisagée comme traitement possède une
structure chimique et une activité pharmacologique similaires à celles d’une autre drogue qui s’est révélée inefficace
pour le patient;
d) que l’usage recommandé de la marihuana atténuerait le
symptôme;
e) que les avantages que le patient retirerait de l’usage recommandé de la marihuana l’emportent sur les risques, y compris
ceux associés à l’usage à long terme de la marihuana;
f) qu’il sait qu’aucun avis de conformité n’a été délivré en vertu
du Règlement sur les aliments et drogues quant à l’innocuité ou
l’efficacité de la marihuana comme drogue.
(5) Dans le cas d’un symptôme de catégorie 3, la demande est
accompagnée des éléments suivants :
a) une déclaration, datée et signée par un spécialiste :
(i) attestant les renseignements visés au paragraphe (4),
1226
Canada Gazette Part I
(ii) listing all conventional treatments that have been tried or
considered for the symptom and the reasons, from among
those mentioned in paragraph (4)(c), why the specialist considers that those treatments are medically inappropriate; and
(b) a statement, dated and signed by a second specialist, certifying that the second specialist
(i) is a specialist in a specific area of medicine that involves
treatment of the patient’s medical condition,
(ii) is aware that the application is in relation to the mitigation of the symptom that is identified under paragraph (2)(e)
and that the symptom is associated with the medical condition or treatment identified under that paragraph,
(iii) has reviewed the patient’s medical file and the information provided under subparagraph (a)(ii) and has discussed
the patient’s case with the specialist providing that information and agrees with the certification made by the specialist
under subparagraph (a)(i) with respect to the matters referred
to in paragraphs (4)(d) and (e), and
(iv) is aware that no notice of compliance has been issued
under the Food and Drug Regulations concerning the safety
and effectiveness of marihuana as a drug.
(6) If the daily dosage recommended under paragraph (2)(f) is
more than five grams, the medical practitioner providing the
statement under subsection (3) or (4) or paragraph (5)(a) must
also certify that
(a) the risks associated with an elevated daily dosage of marihuana have been considered, including risks with respect to the
effect on the patient’s cardio-vascular, pulmonary and immune
systems and psychomotor performance, as well as potential
drug dependency; and
(b) the benefits from the patient’s use of marihuana according
to the recommended daily dosage would outweigh the risks associated with that use, including risks associated with the longterm use of marihuana.
(7) The specialist must include their name, address, telephone
number, provincial medical licence number and, if applicable,
facsimile transmission number and e-mail address in the applicable statements under
(a) subsection (4) or paragraph (5)(a), unless the specialist is
the medical practitioner making the application under subsection (1); or
(b) paragraph (5)(b).
(8) An application under this section must be accompanied by
two copies of a current photograph clearly identifying the patient
that
(a) shows a full front-view of the patient’s head and shoulders
and has a plain contrasting background;
(b) has dimensions of at least 43 mm × 54 mm (1 11/16 inches
× 2 1/8 inches) and not more than 50 mm × 70 mm ( 2 inches
× 2 3/4 inches), and has a view of the patient’s head that is at
least 30 mm (1.375 inches) in length;
(c) shows the patient’s face unobscured by sunglasses or any
other object; and
(d) on the reverse side, is certified by the medical practitioner
making the application to be an accurate representation of the
patient.
(9) An application under this section must include a statement,
signed and dated by the patient, certifying that
(a) the information submitted under paragraphs (2)(a) to (d)
and (i) is correct and complete;
April 7, 2001
(ii) énumérant tous les traitements conventionnels du symptôme qui ont été administrés au patient ou envisagés ainsi
que les raisons, données en application de l’alinéa (4)c), pour
lesquelles il considère ces traitements comme étant médicalement inappropriés;
b) une déclaration, datée et signée par un second spécialiste
attestant :
(i) qu’il est un spécialiste dans un domaine spécifique de la
médecine qui se consacre au traitement de l’état pathologique dont est affecté le patient,
(ii) qu’il sait que la demande vise à atténuer, chez le patient,
le symptôme visé à l’alinéa 2(e) et que le symptôme est associé à l’état pathologique ou au traitement de cet état visé à
cet alinéa,
(iii) qu’il a examiné le dossier médical du patient ainsi que
les renseignements visés au sous-alinéa a)(ii), en a discuté
avec le spécialiste qui a fourni ces renseignements et est
d’accord avec l’attestation faite par ce dernier en application
du sous-alinéa a)(i) à l’égard des éléments visés aux alinéas (4)d) et e),
(iv) qu’il sait qu’aucun avis de conformité n’a été délivré en
vertu du Règlement sur les aliments et drogues quant à
l’innocuité ou l’efficacité de la marihuana comme drogue.
(6) Lorsque la posologie journalière recommandée visée à
l’alinéa (2)f) est supérieure à cinq grammes, le médecin qui fournit la déclaration visée aux paragraphes (3) ou (4) ou à l’alinéa (5)a) doit en outre attester dans celle-ci :
a) qu’une évaluation a été faite des risques que présenterait
l’administration de cette posologie élevée pour les systèmes
cardiovasculaire, pulmonaire et immunitaire du patient et quant
à la dépendance et aux aptitudes psychomotrices de ce dernier;
b) que les avantages que le patient retirerait de l’usage de la
marihuana, selon la posologie recommandée, l’emportent sur
les risques que présenterait l’administration de cette posologie,
y compris ceux associés à son usage à long terme.
(7) Le spécialiste inclut dans la déclaration ci-après qui
s’applique ses nom, adresse, numéro de téléphone et numéro de
licence provinciale de pratique de la médecine, et, le cas échéant,
son numéro de télécopieur et son adresse électronique :
a) la déclaration exigée au paragraphe (4) ou à l’alinéa (5)a),
sauf s’il est le médecin qui présente la demande visée au
paragraphe (1);
b) la déclaration exigée à l’alinéa (5)b).
(8) La demande présentée en application du présent article est
accompagnée d’une photographie récente du patient, en double
exemplaire, qui permet de l’identifier de façon précise et qui respecte les exigences suivantes :
a) elle montre sa tête et ses épaules, vues de face, sur un fond
contrastant uni;
b) sa tête occupe un espace d’au moins 30 mm (1,375 po) de
long sur la photographie, dont les dimensions minimales sont
de 43 mm × 54 mm (1 11/16 po × 2 1/8 po) et les dimensions
maximales, de 50 mm × 70 mm (2 po × 2 3/4 po);
c) son visage n’est pas caché par des lunettes de soleil ou autres
objets;
d) elle comporte au verso une déclaration signée par le médecin
qui présente la demande d’autorisation et attestant que la photographie représente bien le patient.
(9) La demande présentée en application du présent article est
accompagnée d’une déclaration, datée et signée par le patient,
attestant :
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
(b) the patient is aware that no notice of compliance has been
issued under the Food and Drug Regulations concerning the
safety and effectiveness of marihuana as a drug, and understands the significance of this fact; and
(c) the patient has discussed with the medical practitioner
making the application the risks of using marihuana, and consents to using it for the recommended medical purpose.
1227
a) que les renseignements fournis en application des alinéas (2)a) à d) et i) sont exacts et complets;
b) que le patient sait qu’aucun avis de conformité n’a été délivré en vertu du Règlement sur les aliments et drogues quant à
l’innocuité ou l’efficacité de la marihuana comme drogue, et
comprend les implications de ce fait;
c) que le patient a discuté avec le médecin qui présente la demande des risques associés à l’usage de la marihuana, et consent à l’usage de celle-ci aux fins médicales recommandées.
Issuance of Authorization to Possess
Délivrance de l’autorisation
5. (1) Subject to section 6, if an application complies with section 4, the Minister shall issue to the patient an authorization to
possess for the medical purpose mentioned in the application, and
shall provide to the medical practitioner who made the application
notice of the authorization.
5. (1) Sous réserve de l’article 6, le ministre délivre au patient
l’autorisation de possession aux fins médicales précisées dans la
demande si celle-ci est conforme aux exigences de l’article 4, et
en avise le médecin qui a présenté la demande d’autorisation.
(2) The authorization shall indicate
(a) the name, date of birth and gender of the holder of the
authorization;
(b) the full address of the place where the holder ordinarily resides;
(c) the authorization number;
(d) the name and category of the symptom;
(e) the medical condition, or its treatment, with which the
symptom is associated;
(f) the maximum quantity of dried marihuana, in grams, that
the holder may possess at any time;
(g) the date of issue; and
(h) the date of expiry.
(2) L’autorisation comporte les renseignements suivants :
a) les nom, date de naissance et sexe du titulaire de
l’autorisation;
b) l’adresse complète de sa résidence habituelle;
c) le numéro de l’autorisation;
d) les nom et catégorie du symptôme;
e) l’état pathologique auquel est associé le symptôme, ou le
traitement de cet état;
f) la quantité maximale de marihuana séchée, en grammes, que
peut posséder à la fois le titulaire de l’autorisation;
g) la date de délivrance;
h) la date d’expiration.
(3) The maximum quantity of dried marihuana referred to in
paragraph (2)(f) or resulting from an amendment under subsection 14(1) or 16(3) is the amount determined according to the
following calculation:
(3) La quantité maximale de marihuana séchée visée à l’alinéa (2)f) ou résultant d’une modification aux termes des paragraphes 14(1) ou 16(3) se calcule selon la formule suivante :
A × 30
where A is the daily dosage of dried marihuana recommended for
the holder under paragraph 4(2)(f), 13(1)(c) or 16(2)(b), whichever applies.
A × 30
où A représente la posologie journalière de marihuana séchée qui
est recommandée aux termes des alinéas 4(2)f), 13(1)c) ou
16(2)b), selon le cas.
Grounds for Refusal
Motifs de refus
6. (1) The Minister shall refuse to issue an authorization to possess if
(a) the patient is not eligible under section 3;
(b) any information, statement or other item included in the application is false or misleading;
(c) the application involves a category 3 symptom and either all
conventional treatments have not been tried or considered or
they are considered to be medically inappropriate for any reason not mentioned in paragraph 4(4)(c); or
(d) the person mentioned in the authorization application as a
licensed dealer under the Narcotic Control Regulations does
not have a valid licence to distribute marihuana under those
Regulations.
6. (1) Le ministre refuse de délivrer l’autorisation de possession dans les cas suivants :
a) le patient n’est pas admissible selon l’article 3;
b) la demande comporte des renseignements, déclarations ou
autres éléments faux ou trompeurs;
c) il s’agit d’un symptôme de catégorie 3 à l’égard duquel les
traitements conventionnels n’ont pas tous été administrés ou
envisagés ou sont jugés inappropriés pour des raisons autres
que celles visées à l’alinéa 4(4)c);
d) la personne mentionnée dans la demande comme distributeur autorisé en vertu du Règlement sur les stupéfiants ne détient pas de licence valide pour distribuer de la marihuana en
vertu de ce règlement.
(2) If the Minister proposes to refuse to issue an authorization
to possess, the Minister shall
(a) notify the patient in writing of the reason for the proposed
refusal; and
(b) give the patient an opportunity to be heard.
(2) Lorsqu’il envisage de refuser de délivrer l’autorisation de
possession, le ministre :
a) en avise le patient par écrit, motifs à l’appui;
b) lui donne la possibilité de se faire entendre.
1228
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
Expiry of Authorization
Expiration de l’autorisation
7. An authorization to possess expires 12 months after its date
of issue or, if a shorter period is specified under paragraph 4(2)(g), at the end of that period.
7. L’autorisation de possession expire douze mois après la date
de sa délivrance ou à la fin de toute période plus courte qui est
indiquée dans la demande d’autorisation aux termes de l’alinéa 4(2)g).
Application for Renewal of Authorization to Possess
Renouvellement de l’autorisation
8. (1) An application to renew an authorization to possess shall
be made to the Minister by a medical practitioner and must
include
(a) the number of the authorization; and
(b) the information, statements and any other item required under section 4, excluding the statement of the second specialist
referred to in paragraph 4(5)(b) in the case of a category 3
symptom.
(2) For the purpose of paragraph (1)(b), a photograph referred
to in subsection 4(8) is required only with every second renewal
application.
9. If an authorization to possess for a category 1 symptom has
expired and, within 12 months after the expiry, a new application
with respect to a category 1 symptom is made for the person who
was the holder of the expired authorization, the new application
shall be considered to be an application to renew the expired
authorization.
10. An authorization to possess for a category 1 symptom may
be renewed only once for that symptom; however, an application
for an authorization to possess may be made for that symptom
under category 2 or 3, whichever applies.
8. (1) La demande de renouvellement d’une autorisation de
possession est présentée au ministre par le médecin et comporte
les éléments suivants :
a) le numéro de l’autorisation visée;
b) les éléments exigés à l’article 4, à l’exception, dans le cas
d’un symptôme de catégorie 3, de la déclaration visée à l’alinéa 4(5)b).
(2) Pour l’application de l’alinéa (1)b), il n’est nécessaire de
fournir la photographie visée au paragraphe 4(8) qu’à toutes les
deux demandes de renouvellement.
9. Toute nouvelle demande d’autorisation de possession présentée à l’égard d’un symptôme de catégorie 1 pour le compte de
la personne dont l’autorisation à ce titre a expiré dans les douze
mois précédant la demande est réputée être une demande de renouvellement.
11. Subject to section 12, if an application complies with section 8, the Minister shall renew the authorization for the medical
purpose mentioned in the application.
12. The Minister shall refuse to renew an authorization to
possess
(a) for any reason referred to in section 6; or
(b) in the case of an authorization to possess for a category 1
symptom, if the authorization has already been renewed for
that symptom.
10. Dans le cas d’un symptôme de catégorie 1, l’autorisation de
possession ne peut être renouvelée qu’une seule fois à ce titre.
Toutefois, à l’expiration de l’autorisation renouvelée, une demande d’autorisation peut être présentée pour le symptôme sous
une catégorie 2 ou 3, selon le cas.
11. Sous réserve de l’article 12, le ministre renouvelle l’autorisation de possession aux fins médicales précisées dans la demande si celle-ci est conforme aux exigences de l’article 8.
12. Le ministre refuse de renouveler l’autorisation de
possession :
a) dans les cas visés à l’article 6;
b) dans le cas où la demande de renouvellement vise un symptôme de catégorie 1 à l’égard duquel l’autorisation a déjà été
renouvelée à ce titre.
Application to Amend Authorization to Possess
Modification de l’autorisation
13. (1) An application to amend an authorization to possess
shall be made to the Minister by the medical practitioner when a
change occurs with respect to
(a) the symptom mentioned in the authorization;
(b) the medical condition, or its treatment, with which the
symptom is associated; or
(c) a recommended daily dosage of dried marihuana, if the new
dosage is in excess of five grams.
(2) The application must indicate
(a) the number of the authorization;
(b) the requested amendment and supporting reasons; and
(c) the information and statements required under section 4.
13. (1) L’autorisation de possession fait l’objet d’une demande
de modification présentée au ministre par le médecin lorsqu’un
changement survient à l’égard :
a) du symptôme visé par l’autorisation;
b) de l’état pathologique auquel est associé le symptôme, ou de
son traitement;
c) de la posologie journalière recommandée de marihuana séchée, si la nouvelle posologie excède cinq grammes.
(2) La demande de modification comporte les renseignements
suivants :
a) le numéro de l’autorisation visée;
b) la modification demandée, motifs à l’appui;
c) les renseignements et déclarations exigés à l’article 4.
14. (1) Sous réserve de l’article 15, le ministre autorise la modification si la demande est conforme aux exigences de
l’article 13.
(2) Lorsque, en application du paragraphe (1), l’autorisation est
modifiée quant à la posologie recommandée, le ministre modifie
la licence de production délivrée, le cas échéant, sur le fondement
14. (1) Subject to section 15, if an application complies with
section 13, the Minister shall allow the amendment.
(2) If the Minister amends an authorization to possess under
subsection (1) with respect to the recommended dosage of marihuana, the Minister shall, if applicable, amend the licence to
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
1229
produce that was issued on the basis of the authorization to reflect
the changes in the maximum number of plants that the holder may
produce and the maximum quantity of dried marihuana that the
holder may keep.
15. The Minister shall refuse to amend an authorization to possess for any reason referred to in subsection 6(1).
de cette autorisation quant au nombre maximum de plants de marihuana que peut produire le titulaire de la licence et à la quantité
maximale de marihuana séchée que ce dernier peut garder.
Notice of Change of Information
Avis de modification des renseignements
16. (1) The holder of an authorization to possess shall, within
10 days after the occurrence, notify the Minister in writing of a
change in
(a) the holder’s name;
(b) the holder’s address of ordinary residence and mailing address, if different; or
(c) the daily dosage of dried marihuana recommended under
paragraph 4(2)(f), if the new dosage is not in excess of
five grams.
(2) The notice of change must be accompanied by
(a) in the case of a change under paragraph (1)(a) or (b), proof
of the change;
(b) in the case of a change under paragraph (1)(c), a statement,
dated and signed by the medical practitioner for the holder of
the authorization, certifying the new daily dosage recommended for the holder; and
(c) if a designated-person production licence has been issued
on the basis of the authorization, a statement indicating the
name of the designated person who is the holder of the licence.
(3) On receiving a notice that complies with subsection (2), the
Minister shall amend the authorization to reflect the change stated
in the notice.
(4) If the Minister amends an authorization to possess under
subsection (3) with respect to the name or address of the holder of
the authorization, the Minister shall, if applicable, amend the licence to produce that was issued on the basis of the authorization.
(5) If the Minister amends an authorization to possess under
subsection (3) with respect to the recommended dosage of marihuana, the Minister shall, if applicable, amend the licence to produce that was issued on the basis of the authorization to reflect
the changes in the maximum number of plants that the holder may
produce and the maximum quantity of dried marihuana that the
holder may keep.
16. (1) Le titulaire d’une autorisation de possession avise par
écrit le ministre des changements suivants dans les dix jours de
leur survenance :
a) toute modification à son nom;
b) tout changement de son adresse de résidence habituelle ainsi
que de son adresse postale, si elle diffère de la première;
c) tout changement à la posologie journalière de marihuana séchée recommandée aux termes de l’alinéa 4(2)f), dans la mesure où la nouvelle posologie n’excède pas cinq grammes.
(2) Le titulaire de l’autorisation joint à l’avis :
a) dans le cas d’un changement visé aux alinéas (1)a) ou b), la
preuve de ce changement;
b) dans le cas d’un changement visé à l’alinéa (1)c), une déclaration, datée et signée par le médecin du titulaire de l’autorisation, attestant la nouvelle posologie recommandée;
c) lorsqu’une licence de production à titre de personne désignée
a été délivrée sur le fondement de l’autorisation, une mention
indiquant le nom de la personne désignée qui est titulaire de la
licence.
(3) Sur réception de l’avis conforme au paragraphe (2), le ministre apporte la modification appropriée à l’autorisation.
15. Le ministre refuse de modifier l’autorisation de possession
dans les cas visés à l’article 6.
(4) Lorsque, en application du paragraphe (3), l’autorisation est
modifiée quant au nom ou à l’adresse de son titulaire, le ministre
modifie en conséquence la licence de production délivrée, le cas
échéant, sur le fondement de cette autorisation.
(5) Lorsque, en application du paragraphe (3), l’autorisation est
modifiée quant à la posologie recommandée, le ministre modifie
la licence de production délivrée, le cas échéant, sur le fondement
de cette autorisation quant au nombre maximum de plants de marihuana que peut produire le titulaire de la licence et à la quantité
maximale de marihuana séchée que ce dernier peut garder.
Providing Assistance to Holder
Aide à un titulaire de l’autorisation
17. While providing assistance in the administration of marihuana to the holder of an authorization to possess, the person providing the assistance may, for the purpose of providing the assistance, possess a quantity of dried marihuana not exceeding the
recommended daily dosage for the holder.
17. La personne qui aide le titulaire d’une autorisation de possession à prendre de la marihuana séchée peut, pendant qu’elle lui
apporte son aide, avoir en sa possession, à cette fin, une quantité
de marihuana qui n’excède pas la posologie journalière recommandée pour le titulaire.
PART 2
PARTIE 2
LICENCE TO PRODUCE
LICENCE DE PRODUCTION
Personal-use Production Licence
Licence de production à des fins personnelles
Authorized Activities
Opérations autorisées
18. The holder of a personal-use production licence is authorized to produce and keep marihuana, in accordance with the licence, for the medical purpose of the holder.
18. Le titulaire d’une licence de production à des fins personnelles est autorisé à produire et garder, conformément à la licence, de la marihuana à ses propres fins médicales.
1230
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
Eligibility for Licence
Admissibilité à la licence
19. (1) Subject to subsection (2), a person is eligible to be issued a personal-use production licence only if the person is an
individual ordinarily resident in Canada who has reached 18 years
of age.
(2) If a personal-use production licence is revoked under paragraph 53(2)(b), the person who was the holder of the licence is
ineligible to be issued another personal-use production licence
during the period of 10 years after the revocation.
19. (1) Sous réserve du paragraphe (2), est admissible à la licence de production à des fins personnelles la personne physique
qui réside habituellement au Canada et qui a atteint l’âge de
18 ans.
(2) Toute personne dont la licence de production à des fins personnelles est révoquée aux termes de l’alinéa 53(2)b) est inadmissible, pour une période de dix ans suivant la révocation, à une
nouvelle licence de production à des fins personnelles.
Priority of Application for Authorization
Priorité de l’autorisation de possession
20. (1) An application for a personal-use production licence
shall be considered only if it is made by a person who
(a) is the holder of an authorization to possess on the basis of
which the licence is applied for; or
(b) is not the holder of an authorization to possess, but is a person for whom an application for an authorization to possess
either has previously been made or is made at the same time as
the application for the licence.
(2) If paragraph (1)(b) applies, the Minister must grant or refuse the application for an authorization before considering the
licence application.
20. (1) La demande de licence de production à des fins personnelles n’est prise en considération que si elle est présentée par une
personne :
a) soit qui est titulaire d’une autorisation de possession sur le
fondement de laquelle la licence est demandée;
b) soit qui n’est pas titulaire d’une autorisation de possession
mais pour laquelle une demande d’autorisation a été présentée,
ou est présentée en même temps que la demande de licence.
(2) En cas d’application de l’alinéa (1)b), le ministre statue sur
la demande d’autorisation de possession avant de prendre en considération la demande de licence.
Application for Licence
Demande de licence
21. (1) An application for a personal-use production licence
shall be made to the Minister by a person referred to in subsection 20(1) and must contain
(a) the name, date of birth and gender of the applicant;
(b) the full address of the place where the applicant ordinarily
resides, as well as the applicant’s telephone number and, if applicable, facsimile transmission number and e-mail address;
(c) the mailing address of the place referred to in paragraph (b),
if different;
(d) the name of the medical practitioner who made or is making
an application for an authorization to possess for the applicant;
(e) if the applicant is the holder of an authorization to possess,
the number of the authorization;
(f) the full address of the site where the proposed production of
marihuana is to be conducted;
(g) if it is proposed to produce marihuana outdoors, a statement
whether the production site is located within one kilometre of a
school, public playground, day care facility or other public
place frequented mainly by persons under 18 years of age;
(h) if the proposed production site is not the ordinary residence
of the applicant and is not owned by the applicant, a statement,
dated and signed by the owner of the site, consenting to the
production of marihuana at the site;
(i) a statement that the dried marihuana will be kept indoors
and indicating which of the following is proposed as the site
where the dried marihuana may be kept:
(i) the proposed production site, or
(ii) the ordinary residence of the applicant, if different;
(j) a description of the security measures that will be implemented at the proposed production site and the proposed site
where dried marihuana may be kept; and
(k) a statement, dated and signed by the applicant, certifying
that the information provided in the application is correct and
complete.
21. (1) La demande de licence de production à des fins personnelles est présentée au ministre par la personne visée au paragraphe 20(1) et comporte les éléments suivants :
a) les nom, date de naissance et sexe du demandeur;
b) l’adresse complète de la résidence habituelle du demandeur,
ainsi que son numéro de téléphone et, le cas échéant, son numéro de télécopieur et son adresse électronique;
c) l’adresse postale de la résidence habituelle du demandeur, si
elle diffère de l’adresse mentionnée à l’alinéa b);
d) le nom du médecin qui présente ou a présenté, pour le
compte du demandeur, la demande d’autorisation de
possession;
e) dans le cas où le demandeur est titulaire d’une autorisation
de possession, le numéro de cette autorisation;
f) l’adresse complète du lieu proposé pour la production de
marihuana;
g) dans le cas où il est proposé que la production se fasse à
l’extérieur, une mention indiquant si le lieu de production est
situé dans un rayon de 1 km d’une école, d’un terrain de jeu
public, d’une garderie ou de tout autre lieu public principalement fréquenté par des personnes de moins de dix-huit ans;
h) dans le cas où le lieu de production proposé n’est pas la résidence habituelle du demandeur ni la propriété de celui-ci, une
déclaration, datée et signée par le propriétaire du lieu, portant
qu’il consent à la production de marihuana à ce lieu;
i) une mention selon laquelle la marihuana séchée sera gardée à
l’intérieur et indiquant auquel des lieux suivants il est proposé
de la garder :
(i) le lieu de production proposé,
(ii) le lieu de résidence habituelle du demandeur, si ce lieu
diffère du lieu de production;
j) la description des mesures de sécurité qui seront prises au
lieu de production proposé et au lieu proposé pour garder la
marihuana séchée;
k) une déclaration, datée et signée par le demandeur, attestant
que les renseignements fournis dans la demande sont exacts et
complets.
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
1231
(2) An application under subsection (1) may not be made
jointly with another person.
(2) La demande de licence visée au paragraphe (1) ne peut être
présentée conjointement avec une autre personne.
Issuance of Licence
Délivrance de la licence
22. (1) Subject to section 24, if an application complies with
section 21, the Minister shall issue a personal-use production
licence to the applicant.
(2) The licence shall indicate
(a) the name, date of birth and gender of the holder of the
licence;
(b) the full address of the place where the holder ordinarily
resides;
(c) the licence number;
(d) the full address of the site where the production of marihuana is authorized;
(e) the maximum number of marihuana plants that may be under production at the production site at any time;
(f) the full address of the site where the dried marihuana may
be kept;
(g) the maximum quantity of dried marihuana that may be kept
at the site authorized under (f) at any time;
(h) the date of issue; and
(i) the date of expiry.
22. (1) Sous réserve de l’article 24, le ministre délivre une licence de production à des fins personnelles au demandeur si la
demande est conforme aux exigences de l’article 21.
(2) La licence comporte les renseignements suivants :
a) les nom, date de naissance et sexe du titulaire de la licence;
b) l’adresse complète de sa résidence habituelle;
c) le numéro de la licence;
d) l’adresse complète du lieu où la production de marihuana est
autorisée;
e) le nombre maximum de plants de marihuana qui peuvent
être produits à la fois au lieu de production;
f) l’adresse complète du lieu où peut être gardée la marihuana
séchée;
g) la quantité maximale de marihuana séchée qui peut être gardée à la fois au lieu autorisé aux termes de l’alinéa f);
h) la date de délivrance;
i) la date d’expiration.
Maximum Number of Plants and Quantity of Marihuana
Nombre de plants et quantité de marihuana autorisés
23. (1) The maximum number of marihuana plants referred to
in subsections 14(2) and 16(5) and paragraphs 22(2)(e) and
31(2)(f) is the number determined according to the following
calculation:
23. (1) Le nombre maximum de plants de marihuana visé aux
paragraphes 14(2) et 16(5) et aux alinéas 22(2)e) et 31(2)f) se
calcule selon la formule suivante :
(B × 365) ÷ (45 × 4)
où B représente la posologie journalière de marihuana séchée, en
grammes, recommandée pour le demandeur aux termes des alinéas 4(2)f), 13(1)c) ou 16(2)b), selon le cas.
(B × 365) ÷ (45 × 4)
where B is the daily dosage of dried marihuana, in grams, recommended for the applicant under paragraph 4(2)(f), 13(1)(c) or
16(2)(b), whichever applies.
(2) If the number determined under subsection (1) is not a
whole number, it shall be rounded to the next-highest whole
number.
(3) The maximum quantity of dried marihuana referred to in
subsections 14(2) and 16(5) and paragraphs 22(2)(g) and 31(2)(h)
is the amount determined according to the following calculation:
(2) Dans le cas où le résultat du calcul visé au paragraphe (1)
n’est pas un nombre entier, ce résultat est arrondi au nombre entier supérieur.
(3) La quantité maximale de marihuana séchée visée aux paragraphes 14(2) et 16(5) et aux alinéas 22(2)g) et 31(2)h) se calcule
selon la formule suivante :
C × 45 × 1.5
where C is the maximum number of marihuana plants, as determined in accordance with subsection (1), that the holder of the
licence is authorized to produce.
C × 45 × 1,5
où C représente le nombre maximum de plants de marihuana,
calculé selon le paragraphe (1), que le titulaire de la licence est
autorisé à produire.
Grounds for Refusal
Motifs de refus
24. The Minister shall refuse to issue a personal-use production
licence if
(a) the applicant is not a holder of an authorization to possess;
(b) the applicant is not eligible under section 19;
(c) any information or statement included in the application is
false or misleading;
(d) the proposed production site would be a site for the production of marihuana under more than three licences to produce;
(e) the applicant would be the holder of more than one licence
to produce; or
(f) it is proposed to produce marihuana outdoors and the production site is located within one kilometre of a school, public
24. Le ministre refuse de délivrer la licence de production à des
fins personnelles dans les cas suivants :
a) le demandeur n’est pas titulaire d’une autorisation de
possession;
b) le demandeur n’est pas admissible selon l’article 19;
c) la demande comporte des renseignements ou déclarations
faux ou trompeurs;
d) le lieu proposé pour la production de marihuana serait visé
par plus de trois licences de production si la licence était
délivrée;
e) le demandeur deviendrait titulaire de plus d’une licence de
production si la licence était délivrée;
1232
Canada Gazette Part I
playground, day care facility or other public place frequented
mainly by persons under 18 years of age.
Expiry of Licence
25. A personal-use production licence expires on the earlier of
(a) 12 months after its date of issue, and
(b) the date of expiry of the authorization to possess held by the
licence holder.
April 7, 2001
f) il est proposé que la production se fasse à l’extérieur en un
lieu situé dans un rayon de 1 km d’une école, d’un terrain de
jeu public, d’une garderie ou de tout autre lieu public principalement fréquenté par des personnes de moins de dix-huit ans.
Expiration de la licence
25. La licence de production à des fins personnelles expire à la
première des éventualités suivantes à survenir :
a) l’expiration d’une période de douze mois suivant la date de
sa délivrance;
b) l’expiration de l’autorisation de possession du titulaire de la
licence.
Designated-person Production Licence
Licence de production à titre de personne désignée
Authorized Activities
Opérations autorisées
26. (1) The holder of a designated-person production licence is
authorized, in accordance with the licence,
(a) to produce marihuana for the medical purpose of the person
who applied for the licence;
(b) to possess and keep, for the purpose mentioned in paragraph (a), a quantity of dried marihuana not exceeding the
maximum quantity specified in the licence;
(c) if the production site specified in the licence is different
from the site where dried marihuana may be kept, to transport
directly from the first to the second site a quantity of marihuana
not exceeding the maximum quantity that may be kept under
the licence;
(d) if the site specified in the licence where dried marihuana
may be kept is different from the place where the person who
applied for the licence ordinarily resides, to transport directly
from that site to the place of residence a quantity of dried marihuana not exceeding the maximum quantity specified in the
authorization to possess on the basis of which the licence was
issued; and
(e) to transfer, give or deliver directly to the person who applied for the licence a quantity of dried marihuana not exceeding the maximum quantity specified in the authorization to possess on the basis of which the licence was issued.
(2) No consideration may be obtained for any activity authorized under subsection (1).
26. (1) Le titulaire d’une licence de production à titre de personne désignée est autorisé à mener, conformément à la licence,
les opérations suivantes :
a) produire de la marihuana aux fins médicales du demandeur
de la licence;
b) avoir en sa possession et garder, aux fins visées à l’alinéa a),
une quantité de marihuana séchée ne dépassant pas la quantité
maximale mentionnée dans la licence;
c) si le lieu de production mentionné dans la licence diffère du
lieu où la marihuana séchée peut être gardée, transporter directement du premier lieu jusqu’au second une quantité de marihuana séchée ne dépassant pas la quantité maximale qui peut
être gardée en vertu de la licence;
d) si le lieu — mentionné dans la licence — où la marihuana
séchée peut être gardée diffère du lieu de résidence habituelle
du demandeur de la licence, transporter directement du premier
lieu jusqu’au second une quantité de marihuana séchée ne dépassant pas la quantité maximale mentionnée dans l’autorisation de possession sur le fondement de laquelle la licence a été
délivrée;
e) transférer, donner ou livrer directement au demandeur de la
licence, une quantité de marihuana séchée ne dépassant pas la
quantité maximale mentionnée dans l’autorisation de possession sur le fondement de laquelle la licence a été délivrée.
(2) Aucune contrepartie ne peut être obtenue pour les opérations autorisées par le paragraphe (1).
Eligibility for Licence
Admissibilité à la licence
27. A person is eligible to be issued a designated-person production licence only if the person is an individual ordinarily resident in Canada who
(a) has reached 18 years of age; and
(b) has not been found guilty, within the 10 years preceding the
application, of
(i) a designated drug offence, or
(ii) an offence committed outside Canada that if committed
in Canada would have constituted a designated drug offence.
27. Est admissible à la licence de production à titre de personne
désignée la personne physique qui réside habituellement au Canada et qui :
a) a atteint l’âge de 18 ans;
b) n’a pas été reconnue coupable, au cours des dix années précédant la demande, d’une des infractions suivantes :
(i) une infraction désignée en matière de drogue,
(ii) une infraction commise à l’étranger qui, si elle avait été
commise au Canada, aurait constitué une infraction désignée
en matière de drogue.
Priority of Application for Authorization
Priorité de l’autorisation de possession
28. (1) An application for a designated-person production licence shall be considered only if it is made by a person who
(a) is the holder of an authorization to possess on the basis of
which the licence is applied for; or
28. (1) La demande de licence de production à titre de personne
désignée n’est prise en considération que si elle est présentée par
une personne :
a) soit qui est titulaire d’une autorisation de possession sur le
fondement de laquelle la licence est demandée;
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
1233
(b) is not the holder of an authorization to possess, but is a person for whom an application for an authorization to possess
either has previously been made or is made at the same time as
the application for a designated-person production licence.
(2) If paragraph (1)(b) applies, the Minister must grant or refuse the application for an authorization before considering the
licence application.
b) soit qui n’est pas titulaire d’une autorisation de possession
sur le fondement de laquelle la licence est demandée, mais pour
laquelle une demande d’autorisation a été présentée, ou est présentée en même temps que la demande de licence.
(2) En cas d’application de l’alinéa (1)b), le ministre statue sur
la demande d’autorisation de possession avant de prendre en considération la demande de licence.
Application for Licence
29. (1) An application for a designated-person production licence shall be made to the Minister by a person referred to in
subsection 28(1), and must contain
(a) the information referred to in paragraphs 21(1)(a) to (e) and
the statement referred to in paragraph 21(1)(k);
(b) the name, date of birth and gender of the designated person;
(c) the full address of the place where the designated person
ordinarily resides as well as the designated person’s telephone
number and, if applicable, facsimile transmission number and
e-mail address; and
(d) the mailing address of the place referred to in paragraph (c),
if different.
(2) An application referred to in subsection (1) may not be
made jointly with another person.
Demande de licence
29. (1) La demande de licence de production à titre de personne
désignée est présentée au ministre par la personne visée au paragraphe 28(1) et comporte les éléments suivants :
a) les renseignements visés aux alinéas 21(1)a) à e) ainsi que la
déclaration visée à l’alinéa 21(1)k);
b) les nom, date de naissance et sexe de la personne désignée;
c) l’adresse complète de la résidence habituelle de la personne
désignée, ainsi que son numéro de téléphone et, le cas échéant,
son numéro de télécopieur et son adresse électronique;
d) l’adresse postale de la résidence habituelle de la personne
désignée, si elle diffère de l’adresse mentionnée à l’alinéa c).
Accompanying Documents
30. An application for a designated-person production licence
must be accompanied by
(a) a statement, by the designated person,
(i) providing the information required under paragraphs 21(1)(f), (g) and (j),
(ii) that the dried marihuana will be kept indoors and indicating which of the following is proposed as the site where
the dried marihuana may be kept:
(A) the proposed production site, or
(B) the ordinary residence of the designated person, if the
proposed production site is not the place of ordinary residence of the applicant, and
(iii) certifying that the information provided under this section and paragraphs 29(1)(b) to (d) is correct and complete;
(b) if the proposed production site is not the ordinary residence
of the applicant or the designated person and is not owned by
either, a statement, dated and signed by the owner of the site,
consenting to the production of marihuana at the site; and
(c) a document issued by a Canadian police force establishing
that, in respect of the 10 years preceding the application, the
designated person does not have a criminal record as an adult
for
(i) a designated drug offence, or
(ii) an offence committed outside of Canada that if committed in Canada would have constituted a designated drug
offence.
Documents d’accompagnement
30. La demande de licence de production à titre de personne
désignée est accompagnée des éléments suivants :
a) une déclaration de la personne désignée :
(i) faisant état des renseignements visés aux alinéas 21(1)f),
g) et j),
(ii) mentionnant que la marihuana séchée sera gardée à
l’intérieur et indiquant auquel des lieux suivants il est proposé de la garder :
(A) le lieu de production proposé,
(B) la résidence habituelle de la personne désignée, dans
le cas où le lieu de production n’est pas la résidence habituelle du demandeur,
(iii) attestant que les renseignements visés au présent article,
ainsi qu’aux alinéas 29(1)b) à d), sont exacts et complets;
b) dans le cas où le lieu de production proposé n’est pas la résidence habituelle du demandeur ou de la personne désignée ni la
propriété de l’un d’eux, une déclaration, datée et signée par le
propriétaire du lieu, portant qu’il consent à la production de
marihuana à ce lieu;
c) un document émanant d’un service de police canadien établissant que la personne désignée n’a pas de casier judiciaire,
en tant qu’adulte, indiquant la perpétration, au cours des dix
années précédant la demande, d’une des infractions suivantes :
(i) une infraction désignée en matière de drogue,
(ii) une infraction commise à l’étranger qui, si elle avait été
commise au Canada, aurait constitué une infraction désignée
en matière de drogue.
Issuance of Licence
31. (1) Subject to section 32, if an application complies with
sections 29 and 30, the Minister shall issue a designated-person
production licence to the designated person.
Délivrance de la licence
31. (1) Sous réserve de l’article 32, le ministre délivre une licence de production à titre de personne désignée à la personne
désignée si la demande est conforme aux exigences des articles 29 et 30.
(2) La licence comporte les renseignements suivants :
a) les nom, date de naissance et sexe du titulaire de la licence;
(2) The licence shall indicate
(a) the name, date of birth and gender of the holder of the
licence;
(2) La demande de licence visée au paragraphe (1) ne peut être
présentée conjointement avec une autre personne.
1234
Canada Gazette Part I
(b) the name, date of birth and gender of the person for whom
the designated person is authorized to produce marihuana and
the full address of that person’s place of ordinary residence;
(c) the full address of the place where the holder of the licence
ordinarily resides;
(d) the licence number;
(e) the full address of the site where the production of marihuana is authorized;
(f) the maximum number of marihuana plants that may be under production at the production site at any time;
(g) the full address of the site where the dried marihuana may
be kept;
(h) the maximum quantity of dried marihuana that may be kept
at the site authorized under paragraph (g) at any time;
(i) the date of issue; and
(j) the date of expiry.
April 7, 2001
b) les nom, date de naissance et sexe de la personne pour le
compte de laquelle la personne désignée est autorisée à produire de la marihuana, ainsi que l’adresse complète de sa résidence habituelle;
c) l’adresse complète de la résidence habituelle du titulaire de
la licence;
d) le numéro de la licence;
e) l’adresse complète du lieu où la production de marihuana est
autorisée;
f) le nombre maximum de plants de marihuana qui peuvent être
produits à la fois au lieu de production;
g) l’adresse complète du lieu où peut être gardée la marihuana
séchée;
h) la quantité maximale de marihuana séchée qui peut être gardée à la fois au lieu autorisé aux termes de l’alinéa g);
i) la date de délivrance;
j) la date d’expiration.
Grounds for Refusal
Motifs de refus
32. The Minister shall refuse to issue a designated-person production licence
(a) if the designated person is not eligible under section 27; or
(b) for any reason referred to in section 24.
32. Le ministre refuse de délivrer la licence de production à titre de personne désignée :
a) dans le cas où la personne désignée n’est pas admissible selon l’article 27;
b) dans les cas visés à l’article 24.
Expiry of Licence
Expiration de la licence
33. A designated-person production licence expires on the earlier of
(a) 12 months after its date of issue, and
(b) the date of expiry of the authorization to possess on the basis of which the licence was issued.
33. La licence de production à titre de personne désignée expire
à la première des éventualités suivantes à survenir :
a) l’expiration d’une période de douze mois suivant la date de
la délivrance;
b) l’expiration de l’autorisation de possession sur le fondement
de laquelle la licence a été délivrée.
General Provisions
Dispositions générales
Renewal of Licence to Produce
Renouvellement de la licence de production
34. An application to renew a licence to produce shall be made
to the Minister by the person who applied for the licence and shall
include
(a) the number of the licence; and
(b) the information, statements and any other item required under subsection 21(1) or under subsection 29(1) and section 30,
whichever apply.
35. Subject to section 36, if an application complies with section 34, the Minister shall renew the licence to produce.
34. La demande de renouvellement d’une licence de production
est présentée au ministre par le demandeur de la licence et comporte les renseignements suivants :
a) le numéro de la licence visée;
b) les éléments exigés à l’article 21 ou aux articles 29 et 30,
selon le cas.
36. The Minister shall refuse an application to renew a licence
to produce for any reason referred to in section 24 or 32, whichever applies.
35. Sous réserve de l’article 36, le ministre renouvelle la licence de production si la demande est conforme aux exigences de
l’article 34.
36. Le ministre refuse de renouveler la licence de production
dans les cas visés aux articles 24 ou 32, selon le cas.
Change of Production Site
Modification du lieu de production
37. (1) A person who applied for a licence to produce shall
submit an application to the Minister to amend the licence if the
person proposes to change the location of the production site.
(2) An application under subsection (1) shall state
(a) the number of the licence;
(b) the full address of the proposed production site and supporting reasons for the proposed change of site; and
37. (1) Le demandeur de la licence de production présente au
ministre une demande de modification de la licence lorsqu’un
changement du lieu de production est envisagé.
(2) La demande de modification comporte les éléments
suivants :
a) le numéro de la licence;
b) l’adresse complète du lieu de production proposé et les motifs à l’appui du changement de lieu;
Le 7 avril 2001
(c) the information, statements and any other item required under subsection 21 or subsection 29(1) and section 30, whichever apply.
38. Subject to section 39, if an application complies with subsection 37(2), the Minister shall amend the licence to produce.
39. The Minister shall refuse to amend a licence to produce for
any reason referred to in section 24 or 32, whichever applies.
Gazette du Canada Partie I
1235
c) les éléments exigés à l’article 21 ou aux articles 29 et 30,
selon le cas.
38. Sous réserve de l’article 39, le ministre modifie la licence
de production si la demande est conforme aux exigences du paragraphe 37(2).
39. Le ministre refuse de modifier la licence de production
dans les cas visés aux articles 24 ou 32, selon le cas.
Change of Site Where Dried Marihuana Is Kept
40. (1) If the holder intends to change the site where dried
marihuana is kept, the holder shall apply to the Minister in writing, not less than 15 days before the intended effective date of the
change.
(2) An application under subsection (1) shall state
(a) the new site, selected from among those permitted under
paragraph 21(1)(i) or subparagraph 30(a)(ii), whichever applies, and
(b) the intended effective date of the change.
(3) On receipt of an application that complies with subsection (2), the Minister shall amend the licence to reflect the change
stated in the application.
Modification du lieu où est gardé la marihuana séchée
40. (1) Le titulaire d’une licence de production qui se propose
de changer le lieu où est gardé la marihuana séchée présente une
demande de modification écrite au ministre au plus tard dans les
quinze jours précédant la date du changement proposé.
(2) La demande de modification comporte les éléments
suivants :
a) le nouveau lieu choisi, parmi ceux visés, à l’alinéa 21(1)i) ou
au sous-alinéa 30a)(ii), selon le cas;
b) la date proposée du changement.
(3) Sur réception de la demande conforme au paragraphe (2), le
ministre modifie la licence en conséquence.
Notice of Change of Information
41. (1) The holder of a licence to produce shall, within 10 days
after the occurrence, notify the Minister in writing of
(a) a change in the holder’s name; or
(b) subject to subsection (2), a change in the holder’s address
of ordinary residence.
Avis de modification de renseignements
41. (1) Le titulaire d’une licence de production avise par écrit
le ministre des changements suivants, dans les dix jours suivant
leur survenance :
a) toute modification à son nom;
b) sous réserve du paragraphe (2), tout changement de son
adresse de résidence habituelle.
(2) Si l’adresse de résidence habituelle du titulaire de la licence
de production est aussi l’adresse du lieu où la production de marihuana est autorisée, le titulaire doit présenter une demande de
modification aux termes de l’article 37.
(3) Le titulaire de la licence de production joint à l’avis fourni
en application des alinéas (1)a) ou b) une preuve du changement.
(4) Sur réception de l’avis conforme au paragraphe (3), le ministre modifie la licence en conséquence.
(2) If the holder’s address of ordinary residence is also the address of the site for the production of marihuana under the licence, the holder shall make an application under section 37.
(3) A notice under paragraph (1)(a) or (b) must be accompanied by proof of the change.
(4) On receiving a notice that complies with subsection (3), the
Minister shall amend the licence to produce to reflect the change
stated in the notice.
Marihuana Seed
42. (1) The Minister, and any person designated by the Minister under section 57 of the Act, is authorized to import and possess marihuana seed for the purpose of selling, providing, transporting, sending or delivering the seed in accordance with this
section.
(2) The persons referred to in subsection (1) may sell, provide,
transport, send or deliver marihuana seeds only to
(a) the holder of a licence to produce; or
(b) a licensed dealer under the Narcotic Control Regulations.
Graines de marihuana
42. (1) Le ministre, ainsi que toute personne qu’il désigne en
vertu de l’article 57 de la Loi, est autorisé à importer ou posséder
des graines de marihuana en vue de les vendre, fournir, transporter, expédier ou livrer conformément au présent article.
Restrictions
43. The holder of a licence to produce may produce marihuana
indoors or outdoors but only at the production site mentioned in
the licence.
44. The holder of a licence to produce shall not produce marihuana in common with more than two other holders of licences to
produce.
Restrictions
43. Le titulaire d’une licence de production peut produire de la
marihuana à l’extérieur ou à l’intérieur, mais uniquement au lieu
de production mentionné dans la licence.
44. Le titulaire d’une licence de production ne peut produire de
la marihuana en commun avec plus de deux autres titulaires de
licence de production.
(2) Les personnes visées au paragraphe (1) ne peuvent vendre,
fournir, transporter, expédier ou livrer des graines de marihuana
qu’aux personnes suivantes :
a) le titulaire d’une licence de production;
b) un distributeur autorisé en vertu du Règlement sur les
stupéfiants.
1236
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
45. The holder of a licence to produce may only keep dried
marihuana indoors at the site authorized in the licence for that
purpose.
45. Le titulaire d’une licence de production ne peut garder la
marihuana séchée qu’à l’intérieur, au lieu autorisé à cette fin dans
la licence.
Records
Tenue de dossiers
46. (1) The holder of a licence to produce must, at either the
production site or the site where dried marihuana may be kept,
maintain records of the following information:
(a) the number of plants grown;
(b) the date each plant was planted from seed or by transplant;
(c) the date each plant was harvested; and
(d) for each plant harvested, the weight in grams of dried marihuana obtained.
(2) The information referred to in subsection (1) shall be retained for at least two years after it is recorded.
(3) On request, the holder of a licence to produce must provide the Minister with a copy of any record referred to in
subsection (1).
46. (1) Le titulaire d’une licence de production tient, au lieu de
production ou au lieu où la marihuana séchée peut être gardée,
des dossiers dans lesquels il consigne :
a) le nombre de plants cultivés;
b) la date de chaque semis ou plantation;
c) la date de récolte de chaque plant;
d) le poids, en grammes, de marihuana séchée obtenue à partir
de chaque plant récolté.
(2) Les renseignements visés au paragraphe (1) sont conservés
pendant une période d’au moins deux ans après leur inscription.
(3) Le titulaire d’une licence de production fournit au ministre,
à sa demande, une copie des dossiers visés au paragraphe (1).
Inspection
Inspection
47. (1) To verify that the production of marihuana is in conformity with these Regulations and a licence to produce, an inspector may, at any reasonable time, enter any place where the
inspector believes on reasonable grounds that marihuana is being
produced or kept by the holder of a licence to produce, and may,
for that purpose,
(a) open and examine any container found there that could
contain marihuana;
(b) examine anything found there that is used or is capable of
being used to produce or keep marihuana;
(c) examine any records, electronic data or other documents
found there dealing with marihuana, other than records dealing
with the medical condition of a person, and make copies or
take extracts;
(d) use, or cause to be used, any computer system found there
to examine electronic data referred to in paragraph (c);
(e) reproduce, or cause to be reproduced, any document from
electronic data referred to in paragraph (c) in the form of a
printout or other output;
(f) take any document or output referred to in paragraph (c) or
(e) for examination or copying;
(g) examine any substance found there and, for the purpose of
analysis, take samples, as reasonably required; and
(h) seize and retain any substance found there, if the inspector
believes, on reasonable grounds, that this is necessary.
47. (1) L’inspecteur peut, pour s’assurer que le titulaire d’une
licence de production se conforme au présent règlement et à la
licence de production qui lui a été délivrée, procéder à toute heure
convenable à la visite de tout lieu où il a des motifs raisonnables
de croire que le titulaire produit ou garde de la marihuana. Il peut
alors à cette fin :
a) ouvrir et examiner tout contenant trouvé sur les lieux et pouvant contenir de la marihuana;
b) examiner toute chose trouvée sur les lieux et servant — ou
susceptible de servir — à produire ou à garder la marihuana;
c) examiner les dossiers, les données électroniques et tous autres documents trouvés sur les lieux et se rapportant à la marihuana, à l’exception des dossiers sur l’état pathologique de personnes, et les reproduire en tout ou en partie;
d) utiliser ou voir à ce que soit utilisé, pour examen des données électroniques visées à l’alinéa c), tout système informatique se trouvant sur les lieux;
e) reproduire ou faire reproduire, notamment sous forme d’imprimé, tout document contenu dans ces données;
f) emporter, pour examen ou reproduction, tout document visé
à l’alinéa c), de même que tout document tiré des données
électroniques conformément à l’alinéa e);
g) examiner toute substance trouvée sur les lieux et en prélever,
en tant que de besoin, des échantillons pour analyse;
h) saisir et retenir toute substance dont il juge, pour des motifs
raisonnables, la saisie et la rétention nécessaires.
(2) Dans le cas d’un local d’habitation, l’inspecteur ne peut
toutefois procéder à la visite sans le consentement de l’un de ses
occupants.
(2) Despite subsection (1), an inspector may not enter a
dwelling-place without the consent of an occupant.
PART 3
PARTIE 3
OBLIGATIONS CONCERNING DOCUMENTS
AND REVOCATION
OBLIGATIONS RELATIVES AUX DOCUMENTS
ET RÉVOCATION
Showing Documents
Présentation de documents
48. (1) On demand, the holder of an authorization to possess
must show proof of their authority to possess dry marihuana to a
police officer.
48. (1) Le titulaire d’une autorisation de possession présente à
tout agent de police qui lui en fait la demande la preuve qu’il est
autorisé à posséder de la marihuana séchée.
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
1237
(2) On demand, the holder of a licence to produce must show
the licence to a police officer.
(2) Le titulaire d’une licence de production montre celle-ci à
tout agent de police qui lui en fait la demande.
Unauthorized Changes
Interdiction de modifier les documents
49. No one may add to, delete or obliterate from, or alter in any
other way, an authorization to possess or a licence to produce.
49. Il est interdit de modifier de quelque façon que ce soit, notamment par adjonction ou suppression, une autorisation de possession ou une licence de production.
Return of Documents
Document à retourner
50. (1) If an authorization to possess or licence to produce is
renewed or amended, the holder of the authorization or licence
shall, within 30 days after receiving the new document, return the
replaced document to the Minister.
(2) If an authorization to possess or licence to produce expires
without being renewed or is revoked, the holder of the authorization or licence shall, within 30 days after the occurrence, return
the expired or revoked document to the Minister.
50. (1) Dans le cas du renouvellement ou de la modification
d’une autorisation de possession ou d’une licence de production,
le titulaire doit, dans les trente jours suivant la date de réception
du document de remplacement, remettre au ministre le document
remplacé.
(2) Dans le cas de l’expiration sans renouvellement ou de la révocation d’une autorisation de possession ou d’une licence de
production, le titulaire doit, dans les trente jours de l’expiration
ou de la révocation, remettre au ministre le document.
Security and Reporting Loss or Theft
Sécurité et rapport de perte ou vol
51. (1) The holder of an authorization to possess or a licence to
produce shall maintain measures necessary to ensure the security
of the marihuana in their possession as well as the authorization
or licence, or both, issued to them.
(2) In the case of the loss or theft of marihuana or of the
holder’s authorization or licence, the holder of the authorization
or licence shall, on becoming aware of the occurrence,
(a) within the next 24 hours, notify a member of a police force;
and
(b) within the next 72 hours, notify the Minister, in writing,
and include confirmation that the notice required under paragraph (a) has been given.
51. (1) Le titulaire d’une autorisation de possession ou d’une
licence de production prend les mesures de sécurité nécessaires à
l’égard de la marihuana qu’il a en sa possession et à l’égard de
son autorisation ou de sa licence.
(2) En cas de perte ou de vol de marihuana, de son autorisation
ou de sa licence, le titulaire de l’autorisation ou de la licence :
a) avise un membre d’un corps policier dans les vingt-quatre
heures suivant la découverte;
b) avise le ministre par écrit, dans les soixante-douze heures
suivant la découverte, et lui confirme que l’avis prévu à l’alinéa a) a été donné.
Revocation
Révocation
52. (1) On request by the holder of an authorization to possess,
the Minister shall revoke the authorization and any licence to
produce issued on the basis of the authorization.
52. (1) Le ministre révoque l’autorisation de possession et, le
cas échéant, la licence de production délivrée sur le fondement de
cette autorisation si le titulaire de l’autorisation demande que son
autorisation soit révoquée.
(2) Sous réserve de l’article 54, le ministre révoque l’autorisation de possession et, le cas échéant, la licence de production délivrée sur le fondement de cette autorisation dans les cas
suivants :
a) le titulaire de l’autorisation n’est pas admissible selon
l’article 3;
b) le médecin du titulaire de l’autorisation avise le ministre par
écrit que l’usage de la marihuana n’est plus indiqué;
c) l’autorisation a été délivrée sur la foi de renseignements faux
ou trompeurs;
d) la photographie fournie, en application du paragraphe 4(8)
ou de l’article 8, avec la demande d’autorisation ou de renouvellement, ne représente pas bien le titulaire de l’autorisation.
53. (1) Le ministre révoque la licence de production si le titulaire en fait la demande.
(2) Sous réserve de l’article 54 le ministre révoque la licence de
production dans les cas suivants :
a) le titulaire n’est pas admissible selon les articles 19 ou 27,
selon le cas;
b) le titulaire de la licence de production à des fins personnelles
est reconnu coupable d’une infraction désignée relativement à
la marihuana commise après la délivrance de la licence;
(2) Subject to section 54, the Minister shall revoke an authorization to possess and any licence to produce issued on the basis of
the authorization if
(a) the holder of the authorization is not eligible under section 3;
(b) a medical practitioner for the holder of the authorization
advises the Minister in writing that the use of marihuana by the
holder is no longer recommended;
(c) the authorization was issued on the basis of false or misleading information; or
(d) the photograph submitted under subsection 4(8) or section 8
as part of the application for the authorization or renewal is not
an accurate representation of the holder of the authorization.
53. (1) On request by the holder of a licence to produce, the
Minister shall revoke the licence.
(2) Subject to section 54, the Minister shall revoke a licence to
produce if
(a) the holder is not eligible under section 19 or 27, whichever
applies;
(b) the holder of a personal-use production licence is found
guilty of a designated marihuana offence committed after the
date of issue of the licence;
1238
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
(c) the holder of a designated-person production licence is
found guilty of a designated drug offence committed after the
date of issue of the licence; or
(d) the licence to produce was issued on the basis of false or
misleading information.
54. The Minister shall not revoke an authorization to possess or
a licence to produce under section 52 or 53 unless
(a) the Minister has given the holder of the authorization or licence written notice of the reasons for the proposed revocation;
and
(b) the holder has been given an opportunity to be heard.
c) le titulaire de la licence de production à titre de personne désignée est reconnu coupable d’une infraction désignée en matière de drogue commise après la délivrance de la licence;
d) la licence de production a été délivrée sur la foi de renseignements faux ou trompeurs.
54. Le ministre ne peut révoquer l’autorisation de possession
ou la licence de production aux termes des articles 52 ou 53 que si
les conditions suivantes sont réunies :
a) il a envoyé au titulaire de l’autorisation ou de la licence, un
avis écrit exposant les motifs de la révocation;
b) le titulaire a eu la possibilité de se faire entendre quant à la
révocation.
Destruction
Destruction
55. (1) If an authorization to possess expires without being renewed or is revoked, the holder shall destroy all marihuana in
their possession.
(2) If a licence to produce expires without being renewed or is
revoked, the holder of the licence shall discontinue production of
marihuana and, subject to section 56, destroy all marihuana in
their possession.
(3) Within 10 days after destroying the marihuana, the holder
of the authorization or the licence shall notify the Minister, in
writing, of the amount of marihuana destroyed.
56. (1) If a personal-use production licence expires without
being renewed but the holder remains the holder of a valid
authorization to possess, the holder is not required to destroy
dried marihuana that is not in excess of the maximum quantity
permitted under the authorization.
(2) If a designated-person production licence expires without
being renewed but the authorization to possess on the basis of
which the licence was issued remains valid, the holder of the licence, before destroying marihuana, may immediately transport,
transfer, give or deliver directly to the holder of the authorization
not more than a quantity of dried marihuana that results in the
holder of the authorization being in possession of the maximum
quantity permitted under the authorization.
55. (1) Lorsqu’une autorisation de possession expire sans être
renouvelée ou est révoquée, son titulaire doit détruire la marihuana qui se trouve en sa possession.
(2) Lorsqu’une licence de production expire sans être renouvelée ou est révoquée, son titulaire doit cesser toute production de
marihuana et, sous réserve de l’article 56, détruire la marihuana
qui se trouve en sa possession.
(3) Le titulaire de l’autorisation ou de la licence avise le ministre par écrit de la quantité de marihuana détruite dans les dix jours
suivant la destruction.
56. (1) Lorsqu’une licence de production à des fins personnelles expire sans être renouvelée, son titulaire, s’il détient toujours
une autorisation de possession valide, n’est pas tenu de détruire la
marihuana séchée qui n’excède pas la quantité maximale prévue
par l’autorisation.
(2) Lorsqu’une licence de production à titre de personne désignée expire sans être renouvelée alors que l’autorisation de possession sur le fondement de laquelle la licence a été délivrée est
toujours valide, le titulaire de la licence peut, avant de détruire la
marihuana, transporter, transférer, donner ou livrer sans délai,
directement au titulaire de l’autorisation, au plus la quantité de
marihuana séchée qui lui manque pour atteindre la quantité
maximale prévue par l’autorisation.
Complaints and Disclosure of Information
Plaintes et communication des renseignements
57. (1) An inspector shall receive and make a written record of
any complaint from the public concerning a person who is a
holder of an authorization to possess or licence to produce with
respect to their possession or production of marihuana.
(2) The inspector shall report to the Minister any complaint recorded under subsection (1).
(3) The Minister may communicate to any police force in Canada or any member of a police force in Canada, any information
contained in the report of the inspector, subject to that information being used only for the proper enforcement or administration
of the Act or these Regulations.
58. The Minister may provide, in writing, any factual information that has been obtained about a medical practitioner under the
Act or these Regulations to the licensing authority responsible for
the registration or authorization of the person to practise medicine
(a) in the province in which the medical practitioner is authorized to practise if
(i) the authority submits to the Minister a written request that
sets out the name and address of the medical practitioner, a
description of the information being sought and a statement
that the information is required for the purpose of assisting a
lawful investigation by the authority, or
57. (1) L’inspecteur consigne toute plainte reçue du public à
l’égard du titulaire d’une autorisation de possession ou d’une
licence de production quant à ses opérations de possession ou de
production de marihuana.
(2) L’inspecteur fait rapport au ministre de toute plainte consignée aux termes du paragraphe (1).
(3) Le ministre peut communiquer à tout corps policier au Canada, ou membre d’un tel corps policier, tout renseignement contenu dans le rapport de l’inspecteur, sous réserve que les renseignements ne soient utilisés que pour l’application ou l’exécution
de la Loi ou du présent règlement.
58. Le ministre peut communiquer par écrit des renseignements
factuels, obtenus en vertu de la Loi ou du présent règlement au
sujet d’un médecin, à l’autorité attributive de permis ou chargée
d’autoriser l’exercice de la profession :
a) dans la province où le médecin en cause est autorisé à exercer, dans les cas suivants :
(i) il reçoit de cette autorité une demande écrite mentionnant
les nom et adresse du médecin et la nature des renseignements demandés et précisant que les renseignements visent à
aider l’autorité à mener une enquête officielle,
(ii) il a des motifs raisonnables de croire que le médecin :
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
(ii) the Minister has reasonable grounds to believe that the
medical practitioner has
(A) contravened a rule of conduct established by the
authority,
(B) been found guilty in a court of law of a designated
drug offence, or
(C) made a false statement under these Regulations; or
(b) in a province where the medical practitioner is not authorized to practise, if the authority submits to the Minister
(i) a written request for information that states
(A) the name and address of the medical practitioner, and
(B) a description of the information being sought, and
(ii) documentation that shows that the medical practitioner
has applied to that authority to practise in that province.
1239
(A) soit a enfreint une règle de conduite établie par cette
autorité,
(B) soit a été reconnu coupable par un tribunal d’une infraction désignée en matière de drogue,
(C) soit a fait de fausses déclarations dans le cadre du présent règlement;
b) dans une province où le médecin n’est pas autorisé à exercer, s’il reçoit de cette autorité :
(i) une demande écrite précisant :
(A) les nom et adresse du médecin,
(B) la nature des renseignements demandés,
(ii) des documents démontrant que le médecin lui a présenté
une demande pour obtenir l’autorisation d’exercer dans cette
province.
NARCOTIC CONTROL REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES STUPÉFIANTS
1
(2) Section 53 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (2):
(2.1) A practitioner may sell or furnish Cannabis (marihuana)
to the holder of an authorization to possess issued under the
Marihuana Medical Access Regulations if the practitioner has
obtained the marihuana from a licensed dealer under subsection 24(2) of these Regulations.
59. Le passage de l’alinéa 3(1)d)1 du Règlement sur les stupéfiants2 précédant le sous-alinéa (i) est remplacé par ce qui
suit :
d) qu’elle a obtenu pour son propre usage un stupéfiant autre
que la diacétylmorphine (héroïne) ou le cannabis (marihuana) :
60. (1) Le passage du paragraphe 53(2)1 du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(2) Sous réserve des paragraphes (3) et (4), un praticien peut
administrer, prescrire, donner, vendre ou fournir un stupéfiant —
autre que le cannabis (marihuana) — à une personne ou à un
animal :
(2) L’article 53 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (2), de ce qui suit :
(2.1) Un praticien peut vendre ou fournir au titulaire d’une autorisation de possession délivrée en vertu du Règlement sur
l’accès à la marihuana à des fins médicales du cannabis (marihuana) s’il l’a obtenu d’un distributeur autorisé en vertu du paragraphe 24(2) du présent règlement.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
59. The portion of paragraph 3(1)(d) of the Narcotic Control Regulations2 before subparagraph (i) is replaced by the
following:
(d) has obtained the narcotic, other than Diacetylmorphine
(heroin) or Cannabis (marihuana), for his own use
60. (1) The portion of subsection 53(2)1 of the Regulations
before paragraph (a) is replaced by the following:
(2) Subject to subsections (3) and (4), a practitioner may administer, prescribe, give, sell or furnish a narcotic, other than
Cannabis (marihuana), to a person or animal if
61. These Regulations come into force on July 15, 2001.
61. Le présent règlement entre en vigueur le 15 juillet 2001.
SCHEDULE
(Section 1)
ANNEXE
(article 1)
CATEGORY 2 SYMPTOMS
SYMPTÔMES DE CATÉGORIE 2
Column 1
Column 2
Colonne 1
Medical Condition
Symptom
État pathologique
Symptôme
Cancer, AIDS, HIV infection
Cancer, AIDS, HIV infection
Severe nausea
Cachexia, anorexia,
weight loss
Persistent muscle
spasms
Seizures
Severe pain
Cancer, SIDA, infection au VIH
Cancer, SIDA, infection au VIH
Violente nausée
Cachexie, anorexie,
perte de poids
Spasmes musculaires
persistants
Convulsions
Douleur sévère
Multiple sclerosis, spinal cord injury or disease
Epilepsy
Cancer, AIDS, HIV infection, multiple sclerosis, spinal
cord injury or disease, severe form of arthritis
Sclérose en plaques, lésion ou maladie de la moelle
épinière
Épilepsie
Cancer, SIDA, infection au VIH, sclérose en plaques,
lésion ou maladie de la moelle épinière, forme sévère
d’arthrite
[14-1-o]
———
1
2
SOR/ 85-930
C.R.C., c. 1041
Colonne 2
[14-1-o]
———
1
2
DORS/ 85-930
C.R.C., ch. 1041
1240
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (1252 — Tebuconazole)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1252 — tébuconazole)
Statutory Authority
Food and Drugs Act
Fondement législatif
Loi sur les aliments et drogues
Sponsoring Department
Department of Health
Ministère responsable
Ministère de la Santé
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
Tebuconazole is registered under the Pest Control Products Act
as a fungicide for the control of smuts, bunt, seed rots and seedling blights on barley, oats and wheat as a seed treatment and for
the control of fusarium head blight on wheat as a post-emergent
treatment. By virtue of subsection B.15.002(1) of the Food and
Drug Regulations, the maximum residue limit (MRL) for residues
of tebuconazole and its metabolite resulting from this use in any
food is 0.1 part per million (p.p.m.).
Description
Le tébuconazole est homologué comme fongicide, en vertu de
la Loi sur les produits antiparasitaires, pour lutter contre la carie,
le charbon, la pourriture des semences et la fonte des semis sur
l’avoine, le blé et l’orge en traitement des semences et pour lutter
contre la brûlure de l’épi causée par le fusarium sur le blé en traitement de postlevée. En vertu du paragraphe B.15.002(1) du Règlement sur les aliments et drogues, la limite maximale de résidus
(LMR) pour le tébuconazole et son métabolite dans n’importe
quel aliment est de 0,1 partie par million (p.p.m.).
L’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA)
de Santé Canada a récemment approuvé une demande de modification de l’homologation du tébuconazole afin de permettre son
utilisation pour lutter contre les maladies du charbon et de la carie, et autres pathogènes sur l’avoine, le blé et l’orge en traitement
de postlevée ou en traitement des semences. La présente modification proposée au Règlement établirait des LMR pour les résidus
de tébuconazole résultant de cette utilisation dans l’avoine, le blé
et l’orge, et dans les arachides, les bananes, les cerises, les pêches/nectarines et les raisins importés de manière à permettre la
vente d’aliments contenant ces résidus. Cette modification proposée établirait également des LMR pour le tébuconazole et son
métabolite dans le lait, les œufs, et la viande et les sous-produits
de viande de bovin, de cheval, de chèvre, de mouton, de porc et
de volaille pour englober les résidus présents dans les aliments
dérivés d’animaux nourris avec les récoltes traitées au
tébuconazole.
Avant de prendre une décision quant à l’homologation d’une
nouvelle utilisation d’un produit antiparasitaire, l’ARLA évalue
attentivement les risques et la valeur du produit, en fonction de
l’utilisation précise à laquelle il est destiné. L’homologation du
produit antiparasitaire sera modifiée si les conditions suivantes
sont réunies : les données exigées en vue de l’évaluation de la
valeur et de l’innocuité du produit ont été examinées de manière
adéquate; l’évaluation indique que le produit présente des avantages et une valeur; les risques associés à l’utilisation proposée
du produit pour la santé humaine et l’environnement sont
acceptables.
L’évaluation des risques pour la santé humaine comporte une
évaluation des risques alimentaires posés par les résidus prévus
du produit antiparasitaire, déterminés à l’aide d’études toxicologiques exhaustives. Une dose journalière admissible (DJA) et/ou
une dose aiguë de référence (DAR) sont calculées à l’aide d’un
facteur de sécurité appliqué à la dose sans effet nocif observé ou,
selon le cas, à l’aide d’un facteur de risque dont le calcul est
The Pest Management Regulatory Agency (PMRA), of Health
Canada, has recently approved an application to amend the registration of tebuconazole in order to allow its use for the control of
various smut and bunt diseases, and numerous pathogens on barley, oats and wheat as a post-emergent treatment or as a seed
treatment. This proposed regulatory amendment would establish
MRLs for residues of tebuconazole resulting from this use in
barley, oats and wheat, and in imported bananas, cherries, grapes,
peaches/nectarines and peanuts, in order to permit the sale of food
containing these residues. This proposed amendment would also
establish MRLs for tebuconazole and its metabolite in eggs; meat
and meat by-products of cattle, goats, hogs, horses, poultry and
sheep; and milk to cover residues in food derived from animals
fed with crops treated with tebuconazole.
Before making a registration decision regarding a new use of a
pest control product, the PMRA conducts the appropriate assessment of the risks and value of the product specific to its proposed
use. The registration of the pest control product will be amended
if: the data requirements for assessing value and safety have been
adequately addressed; the evaluation indicates that the product
has merit and value; and the human health and environmental
risks associated with its proposed use are acceptable.
The human health risk assessment includes an assessment of
dietary risks posed by expected residues of the pest control product, as determined through extensive toxicological studies. An
acceptable daily intake (ADI) and/or acute reference dose (ARD)
is calculated by applying a safety factor to a no observable adverse effect level or, in appropriate cases, by applying a risk factor which is calculated based on a linear low-dose extrapolation.
Le 7 avril 2001
The potential daily intake (PDI) is calculated from the amount of
residue that remains on each food when the pest control product is
used according to the proposed label and the intake of that food
from both domestic and imported sources in the diet. PDIs are
established for various Canadian subpopulations and age groups,
including infants, toddlers, children, adolescents and adults. Provided the PDI does not exceed the ADI or ARD for any subpopulation or age group, and the lifetime risk is acceptable, the
expected residue levels are established as MRLs under the Food
and Drugs Act to prevent the sale of food with higher residue
levels. Since, in most cases, the PDI is well below the ADI and
lifetime risks are very low when MRLs are originally established,
additional MRLs for the pest control product may be added in the
future.
After the review of all available data, the PMRA has determined that MRLs for tebuconazole of 5 p.p.m. in grapes, 3 p.p.m.
in cherries, 1 p.p.m. in peaches/nectarines, 0.1 p.p.m. in peanuts,
0.05 p.p.m. in wheat, 0.03 p.p.m. in bananas and 0.01 p.p.m. in
barley and oats would not pose an unacceptable health risk to the
public. The PMRA has also determined that MRLs for tebuconazole, including its metabolite, of 0.2 p.p.m. in meat and meat
by-products of cattle, goats, hogs, horses and sheep and 0.1 p.p.m.
in eggs, meat and meat-by products of poultry and milk would not
pose an unacceptable health risk to the public.
Gazette du Canada Partie I
1241
fondé sur l’extrapolation linéaire d’une faible dose. La dose journalière potentielle (DJP) est calculée à partir de la quantité de
résidus qui demeure sur chaque aliment lorsque le produit antiparasitaire est utilisé conformément au mode d’emploi qui figure sur
l’étiquette proposée et de la quantité consommée de cet aliment,
qu’il soit canadien ou importé. Des DJP sont établies pour divers
groupes d’âge, y compris les nourrissons, les tout-petits, les enfants, les adolescents et les adultes, et sous-populations au Canada. Pourvu que la DJP ne dépasse pas la DJA ou la DAR pour
tout groupe d’âge ou toute sous-population, et que le risque à vie
soit acceptable, les niveaux de résidus prévus sont établis comme
LMR en vertu de la Loi sur les aliments et drogues afin de prévenir la vente d’aliments dans lesquels les résidus seraient plus élevés. Comme, dans la plupart des cas, la DJP est bien en-decà de la
DJA et que les risques à vie sont très bas lorsque les LMR sont
établies la première fois, il est possible d’ajouter des LMR pour
ce produit antiparasitaire.
Après avoir examiné toutes les données disponibles, l’ARLA a
déterminé que des LMR de 5 p.p.m. pour le tébuconazole dans les
raisins, de 3 p.p.m. dans les cerises, de 1 p.p.m. dans les pêches/
nectarines, de 0,1 p.p.m. dans les arachides, de 0,05 p.p.m. dans le
blé, de 0,03 p.p.m. dans les bananes et de 0,01 p.p.m. dans
l’avoine et l’orge ne poseraient pas de risque inacceptable pour la
santé de la population. L’ARLA a aussi déterminé que des LMR
de 0,2 p.p.m. pour le tébuconazole, y compris son métabolite,
dans la viande et les sous-produits de viande de bovin, de cheval,
de chèvre, de mouton et de porc et de 0,1 p.p.m. dans le lait,
les œufs et la viande et les sous-produits de viande de volaille
ne poseraient pas de risque inacceptable pour la santé de la
population.
Alternatives
Solutions envisagées
Under the Food and Drugs Act, it is prohibited to sell food
containing residues of pest control products at a level greater than
0.1 p.p.m. unless a higher MRL has been established in Table II,
Division 15, of the Food and Drug Regulations. Also under the
Food and Drugs Act, the sale of food containing residues of pest
control products at a level less than or equal to 0.1 p.p.m. is permitted unless a lower MRL has been established in Table II, Division 15, of the Food and Drug Regulations. In the case of tebuconazole, establishment of MRLs for bananas, barley, cherries,
grapes, meat and meat by-products of cattle, goats, hogs, horses
and sheep, oats, peaches/nectarines and wheat is necessary to
support the additional use of a pest control product which has
been shown to be both safe and effective, while at the same time
preventing the sale of food with unacceptable residues.
Even though the sale of food containing residues of pest control products at a level greater than 0.1 p.p.m. would already be
prohibited by virtue of subsection B.15.002(1) of the Food and
Drug Regulations, the establishment of MRLs of 0.1 p.p.m. in
Table II, Division 15 of the Regulations, for residues of tebuconazole in eggs, meat and meat by-products of poultry, milk and
peanuts would provide more clarity regarding the applicable
MRL and would clearly indicate that the appropriate risk assessment has been completed. This is in keeping with current trends
towards increased openness and transparency of regulatory processes and is consistent with current practices of most pesticide
regulatory agencies throughout the world.
En vertu de la Loi sur les aliments et drogues, il est interdit de
vendre des aliments contenant des résidus de produits antiparasitaires à un niveau supérieur à 0,1 p.p.m. à moins qu’une LMR
plus élevée ait été établie au tableau II, titre 15 du Règlement sur
les aliments et drogues. Toujours en vertu de la Loi sur les aliments et drogues, la vente d’aliments contenant des résidus de
produits antiparasitaires à un niveau inférieur ou égal à 0,1 p.p.m.
est permise à moins qu’une LMR moins élevée ait été établie au
tableau II, titre 15 du Règlement sur les aliments et drogues. Dans
le cas du tébuconazole, l’établissement de LMR pour l’avoine, les
bananes, le blé, les cerises, l’orge, les pêches/nectarines, les raisins, la viande et les sous-produits de viande de bovin, de cheval,
de chèvre, de mouton et de porc est nécessaire en vue d’appuyer
l’utilisation additionnelle d’un produit antiparasitaire que l’on a
démontré à la fois sûr et efficace, tout en prévenant la vente
d’aliments contenant des résidus à des niveaux inacceptables.
Même si la vente d’aliments contenant des résidus de produits
antiparasitaires à un niveau supérieur à 0,1 p.p.m. serait déjà interdite en vertu du paragraphe B.15.002(1) du Règlement sur les
aliments et drogues, l’établissement d’une LMR de 0,1 p.p.m. au
tableau II, titre 15 du Règlement pour les résidus de tébuconazole
dans les arachides, le lait, les œufs, et la viande et les sousproduits de viande de volaille indiquerait plus clairement quelle
est la LMR applicable et que l’évaluation appropriée du risque a
été effectuée. Cette démarche suit les tendances actuelles d’ouverture et de transparence accrues des processus réglementaires et
correspond aux pratiques actuelles de la plupart des organismes
de réglementation de pesticides à travers le monde.
Benefits and Costs
This proposed regulatory amendment will provide joint benefits to consumers, the agricultural industry and importers of agricultural products as a result of improved management of pests
and will contribute to a safe, abundant and affordable food supply
Avantages et coûts
La présente modification proposée au Règlement permettra de
mieux lutter contre les ennemis des cultures, ce qui sera profitable
tant aux consommateurs, à l’industrie agricole qu’aux importateurs de denrées agricoles. De plus, elle va contribuer à créer des
1242
Canada Gazette Part I
by allowing the importation and sale of food commodities containing acceptable levels of pesticide residues.
Some costs may be incurred related to the implementation of
analytical methods for analysis of tebuconazole and its metabolite
in the foods mentioned above. Resources required are not expected to result in significant costs to the Government.
Consultation
Registration decisions, including dietary risk assessments,
made by the PMRA are based on internationally recognized risk
management principles, which are largely harmonized among
member countries of the Organization for Economic Co-operation
and Development. Individual safety evaluations conducted by the
PMRA include a review of the assessments conducted at the international level as part of the Joint Food and Agriculture Organization of the United Nations/World Health Organization Food
Standards Programme in support of the Codex Alimentarius
Commission, as well as MRLs adopted by other national
health/regulatory agencies.
April 7, 2001
réserves alimentaires sûres, abondantes et abordables en permettant l’importation et la vente d’aliments contenant des résidus de
pesticides à des niveaux acceptables.
Il pourrait y avoir des coûts associés à la mise en application de
méthodes adéquates pour l’analyse du tébuconazole et de son
métabolite dans les aliments susmentionnés. Les ressources exigées ne devraient pas entraîner de coûts importants pour le
Gouvernement.
Consultations
Les décisions réglementaires prises par l’ARLA, y compris les
évaluations du risque alimentaire, sont fondées sur des principes
de gestion du risque reconnus internationalement; ces principes
sont en grande partie harmonisés entre les pays membres de
l’Organisation de coopération et de développement économiques.
Les évaluations individuelles de la sécurité menées par l’ARLA
comportent l’examen des évaluations effectuées à l’échelle internationale dans le cadre du Programme mixte de l’Organisation
des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et de
l’Organisation mondiale de la santé sur les normes alimentaires
de la Commission du Codex Alimentarius, ainsi que des LMR
adoptées par d’autres organismes de santé nationaux ou organismes chargés de la réglementation.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance will be monitored through ongoing domestic
and/or import inspection programs conducted by the Canadian
Food Inspection Agency when the proposed MRLs for tebuconazole are adopted.
La surveillance de la conformité se fera dans le cadre des programmes permanents d’inspection des produits locaux et/ou importés exécutés par l’Agence canadienne d’inspection des aliments une fois que les LMR proposées pour le tébuconazole seront adoptées.
Contact
Personne-ressource
Geraldine Graham, Alternative Strategies and Regulatory Affairs Division, Pest Management Regulatory Agency, Health
Canada, Address Locator 6607D1, 2720 Riverside Drive, Ottawa,
Ontario K1A 0K9, (613) 736-3692 (Telephone), (613) 736-3659
(Facsimile), geraldine_graham@hc-sc.gc.ca (Electronic mail).
Geraldine Graham, Division des nouvelles stratégies et des affaires réglementaires, Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, Santé Canada, indice d’adresse 6607D1, 2720, promenade Riverside, Ottawa (Ontario) K1A 0K9, (613) 736-3692
(téléphone), (613) 736-3659 (télécopieur), geraldine_graham@
hc-sc.gc.ca (courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 30(1)a of the Food and Drugs Act, proposes to make
the annexed Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1252 — Tebuconazole).
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 60 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and
be addressed to Geraldine Graham, A/Senior Project Manager,
Alternative Strategies and Regulatory Affairs Division, Pest
Management Regulatory Agency, Department of Health, Address
Locator 6607D1, 2720 Riverside Drive, Ottawa, Ontario K1A
0K9. (Tel.: (613) 736-3692; Fax: (613) 736-3659; e-mail:
geraldine_graham@hc-sc.gc.ca)
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 30(1)a de la Loi sur les aliments et drogues, se propose
de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les aliments
et drogues (1252 — tébuconazole), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du
Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le
tout à Geraldine Graham, gestionnaire de projet principale intérimaire, Division des nouvelles stratégies et des affaires réglementaires, Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, ministère de la Santé, indice d’adresse 6607D1, 2720, promenade
Riverside, Ottawa (Ontario) K1A 0K9. (tél. : (613) 736-3692;
téléc. : (613) 736-3659; courriel : geraldine_graham@hc-sc.gc.ca)
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de non-
———
———
a
a
S.C. 1999, c. 33, s. 347
L.C. 1999, ch. 33, art. 347
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, March 29, 2001
RENNIE M. MARCOUX
Acting Assistant Clerk of the Privy Council
1243
communication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
Ottawa, le 29 mars 2001
La greffière adjointe intérimaire du Conseil privé,
RENNIE M. MARCOUX
REGULATIONS AMENDING THE FOOD AND DRUG REGULATIONS (1252 — TEBUCONAZOLE)
AMENDMENT
1. Table II to Division 15 of Part B of the Food and Drug Regulations1 is amended by adding the following after item S.3:
I
II
III
IV
Item No.
Common Chemical Name
Chemical Name of Substance
Maximum Residue Limit p.p.m.
Foods
T.001
tebuconazole
(±)-α-[2-(4-chlorophenyl)ethyl]-α(1,1-dimethylethyl)-1H-1,2,4-triazole-1-ethanol
5
3
Grapes
Cherries
Peaches/nectarines
Peanuts
Wheat
Bananas
Barley, oats
Meat and meat by-products
of cattle, goats, hogs, horses
and sheep
Eggs, meat and meat byproducts of poultry, milk
(±)-α-[2-(4-chlorophenyl)ethyl]-α-(1,1dimethylethyl)-1H-1,2,4-triazole-1-ethanol,
including its 5-(4-chlorophenyl)-2,2-dimethyl-3(1H-1,2,4-triazol-1-ylmethyl)-1,3-pentanediol
metabolite
1
0.1
0.05
0.03
0.01
0.2
0.1
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES ALIMENTS ET DROGUES (1252 — TÉBUCONAZOLE)
MODIFICATION
1
1. Le tableau II du titre 15 de la partie B du Règlement sur les aliments et drogues est modifié par adjonction, après l’article S.3, de ce qui suit :
I
II
III
Article
Appellation chimique courante
Nom chimique de la substance
Limite maximale de résidu p.p.m. Aliments
T.001
tébuconazole
(R/S)-1-p-chlorophényl-4,4-diméthyl-3-(1H-1,2,4triazol-1-ylméthyl)pentan-3-ol
5
3
1
0,1
0,05
0,03
0,01
0,2
(R/S)-1-p-chlorophényl-4,4-diméthyl-3-(1H-1,2,4triazol-1-ylméthyl)pentan-3-ol, y compris le
métabolite 1-p-chlorophényl-4,4-diméthyl-3-(1H1,2,4-triazole-1-yl-méthyl)-pentane-3,5-diol
IV
Raisins
Cerises
Pêches/nectarines
Arachides
Blé
Bananes
Avoine, orge
Viande et sous-produits de
viande de bovin, de cheval,
de chèvre, de mouton et de
porc
Lait, œufs, viande et sousproduits de viande de
volaille
0,1
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[14-1-o]
[14-1-o]
———
———
1
1
C.R.C., c. 870
C.R.C., ch. 870
1244
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (1255 — Fludioxonil)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1255 — fludioxonil)
Statutory Authority
Food and Drugs Act
Fondement législatif
Loi sur les aliments et drogues
Sponsoring Department
Department of Health
Ministère responsable
Ministère de la Santé
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
Fludioxonil is registered under the Pest Control Products Act
as a fungicide for the control of fusarium on corn as a seed treatment. By virtue of subsection B.15.002(1) of the Food and Drug
Regulations, the maximum residue limit (MRL) for residues of
fludioxonil in any food is 0.1 part per million (p.p.m.).
Description
Le fludioxonil est homologué comme fongicide, en vertu de la
Loi sur les produits antiparasitaires, pour lutter contre la fusariose sur le maïs comme traitement des semences. En vertu du
paragraphe B.15.002(1) du Règlement sur les aliments et drogues,
la limite maximale de résidus (LMR) pour le fludioxonil dans
n’importe quel aliment est de 0,1 partie par million (p.p.m.).
L’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA)
de Santé Canada a récemment approuvé une demande de modification de l’homologation du fludioxonil afin de permettre son
utilisation pour lutter contre le rhizoctone brun, la tache argentée
et la pourriture sèche sur les pommes de terre en traitement des
plantons et pour lutter contre la jambe noire, la fonte des semis, la
pourriture des semences, le dépérissement des racines et la brûlure de l’épi sur le colza (canola) et la moutarde en traitement des
semences. La présente modification proposée au Règlement établirait des LMR pour le fludioxonil résultant de cette utilisation
dans le colza (canola), la moutarde et les pommes de terre de manière à permettre la vente d’aliments contenant ces résidus. Cette
modification proposée établirait également des LMR dans le foie,
le gras, les rognons et la viande de bovin, de cheval, de chèvre, de
mouton et de porc et le lait pour englober les résidus présents
dans les aliments dérivés d’animaux nourris avec les récoltes
traitées au fludioxonil.
Avant de prendre une décision quant à l’homologation d’une
nouvelle utilisation d’un produit antiparasitaire, l’ARLA évalue
attentivement les risques et la valeur du produit, en fonction de
l’utilisation précise à laquelle il est destiné. L’homologation du
produit antiparasitaire sera modifiée si les conditions suivantes
sont réunies : on a examiné de manière adéquate les données exigées en vue de l’évaluation de la valeur et de l’innocuité du produit; l’évaluation indique que le produit présente des avantages et
une valeur; les risques associés à l’utilisation proposée du produit
pour la santé humaine et l’environnement sont acceptables.
L’évaluation des risques pour la santé humaine comporte une
évaluation des risques alimentaires posés par les résidus prévus
du produit antiparasitaire, déterminés à l’aide d’études toxicologiques exhaustives. Une dose journalière admissible (DJA) et/ou
une dose aiguë de référence (DAR) sont calculées à l’aide d’un
facteur de sécurité appliqué à la dose sans effet nocif observé ou,
selon le cas, à l’aide d’un facteur de risque dont le calcul est fondé sur l’extrapolation linéaire d’une faible dose. La dose journalière potentielle (DJP) est calculée à partir de la quantité de résidus qui demeure sur chaque aliment lorsque le produit antiparasitaire est utilisé conformément au mode d’emploi qui figure sur
The Pest Management Regulatory Agency (PMRA), of Health
Canada, has recently approved an application to amend the registration of fludioxonil in order to allow its use for the control of
black scurf, silver scurf and fusarium dry rot on potatoes as a seed
piece treatment and for the control of early black leg, seedling
blight, seed rot, root rot and damping off on mustard and rapeseed
(canola) as a seed treatment. This proposed regulatory amendment would establish MRLs for residues of fludioxonil resulting
from these uses in mustard, potatoes and rapeseed (canola), in
order to permit the sale of food containing these residues. This
proposed amendment would also establish MRLs in fat, kidney,
liver and meat of cattle, goats, hogs, horses and sheep; and milk
to cover residues in food derived from animals fed with crops
treated with fludioxonil.
Before making a registration decision regarding a new use of a
pest control product, the PMRA conducts the appropriate assessment of the risks and value of the product specific to its proposed
use. The registration of the pest control product will be amended
if: the data requirements for assessing value and safety have been
adequately addressed; the evaluation indicates that the product
has merit and value; and the human health and environmental
risks associated with its proposed use are acceptable.
The human health risk assessment includes an assessment of
dietary risks posed by expected residues of the pest control product, as determined through extensive toxicological studies. An
acceptable daily intake (ADI) and/or acute reference dose (ARD)
is calculated by applying a safety factor to a no observable adverse effect level or, in appropriate cases, by applying a risk factor which is calculated based on a linear low-dose extrapolation.
The potential daily intake (PDI) is calculated from the amount of
residue that remains on each food when the pest control product is
used according to the proposed label and the intake of that food
from both domestic and imported sources in the diet. PDIs are
Le 7 avril 2001
established for various Canadian subpopulations and age groups,
including infants, toddlers, children, adolescents and adults. Provided the PDI does not exceed the ADI or ARD for any subpopulation or age group, and the lifetime risk is acceptable, the
expected residue levels are established as MRLs under the Food
and Drugs Act to prevent the sale of food with higher residue
levels. Since, in most cases, the PDI is well below the ADI and
lifetime risks are very low when MRLs are originally established,
additional MRLs for the pest control product may be added in the
future.
After the review of all available data, the PMRA has determined that MRLs for fludioxonil of 0.05 p.p.m. in fat, kidney and
liver of cattle, goats, hogs, horses and sheep; and mustard,
0.02 p.p.m. in potatoes and 0.01 p.p.m. in meat of cattle, goats,
hogs, horses and sheep; milk; and rapeseed (canola) would not
pose an unacceptable health risk to the public.
Gazette du Canada Partie I
1245
l’étiquette proposée; on tient également compte de la quantité
consommée de cet aliment, qu’il soit canadien ou importé. Des
DJP sont établies pour divers groupes d’âge, y compris les nourrissons, les tout-petits, les enfants, les adolescents et les adultes,
et sous-populations au Canada. Pourvu que la DJP ne dépasse pas
la DJA ou la DAR pour tout groupe d’âge ou sous-population, et
que le risque à vie soit acceptable, les niveaux de résidus prévus
sont établis comme LMR en vertu de la Loi sur les aliments et
drogues afin de prévenir la vente d’aliments dans lesquels les
résidus seraient plus élevés. Comme, dans la plupart des cas, la
DJP est bien en deçà de la DJA et que les risques à vie sont très
bas lorsque les LMR sont établies la première fois, il est possible
d’ajouter des LMR pour ce produit antiparasitaire.
Après avoir examiné toutes les données disponibles, l’ARLA a
déterminé que des LMR de 0,05 p.p.m. pour le fludioxonil dans le
foie, le gras et les rognons de bovin, de cheval, de chèvre, de
mouton et de porc et la moutarde, de 0,02 p.p.m. dans les pommes
de terre et de 0,01 p.p.m. dans le colza (canola), le lait et la viande
de bovin, de cheval, de chèvre, de mouton et de porc, ne poseraient pas de risque inacceptable pour la santé de la population.
Alternatives
Under the Food and Drugs Act, the sale of food containing
residues of pest control products at a level less than or equal to
0.1 p.p.m. is permitted unless a lower MRL has been established
in Table II, Division 15, of the Food and Drug Regulations. In the
case of fludioxonil, establishment of MRLs for fat, kidney, liver
and meat of cattle, goats, hogs, horses and sheep, milk, mustard,
potatoes and rapeseed (canola) is necessary to support the use of a
pest control product which has been shown to be both safe and
effective, while at the same time preventing the sale of food with
unacceptable residues.
Solutions envisagées
En vertu de la Loi sur les aliments et drogues, la vente d’aliments contenant des résidus de produits antiparasitaires à un niveau inférieur ou égal à 0,1 p.p.m. est permise, à moins qu’une
LMR moins élevée ait été établie au tableau II, titre 15 du Règlement sur les aliments et drogues. Dans le cas du fludioxonil, l’établissement de LMR pour le foie, le gras, les rognons et la viande
de bovin, de chèvre, de porc, de cheval et de mouton, le colza
(canola), le lait, la moutarde et les pommes de terre est nécessaire
en vue d’appuyer l’utilisation additionnelle d’un produit antiparasitaire que l’on a démontré à la fois sûr et efficace, tout en prévenant la vente d’aliments contenant des résidus à des niveaux
inacceptables.
Benefits and Costs
The above listed uses of fludioxonil will provide joint benefits
to consumers and the agricultural industry as a result of improved
management of pests. In addition, this proposed regulatory
amendment will contribute to a safe, abundant and affordable
food supply by allowing the importation and sale of food commodities containing acceptable levels of pesticide residues.
Avantages et coûts
Les utilisations susmentionnées du fludioxonil permettront de
mieux lutter contre les ennemis des cultures, ce qui sera profitable
aux consommateurs et à l’industrie agricole. De plus, cette modification réglementaire proposée va contribuer à créer des réserves
alimentaires sûres, abondantes et abordables en permettant l’importation et la vente d’aliments contenant des résidus de pesticides à des niveaux acceptables.
Il pourrait y avoir des coûts associés à la mise en application de
méthodes adéquates pour l’analyse du fludioxonil dans les aliments susmentionnés. Les ressources exigées ne devraient pas
entraîner de coûts importants pour le Gouvernement.
Some costs may be incurred related to the implementation of
analytical methods for analysis of fludioxonil in the foods mentioned above. Resources required are not expected to result in
significant costs to the Government.
Consultation
Registration decisions, including dietary risk assessments,
made by the PMRA are based on internationally recognized risk
management principles, which are largely harmonized among
member countries of the Organization for Economic Cooperation
and Development. Individual safety evaluations conducted by the
PMRA include a review of the assessments conducted at the international level as part of the Joint Food and Agriculture Organization of the United Nations/World Health Organization Food
Standards Programme in support of the Codex Alimentarius
Commission, as well as MRLs adopted by other national
health/regulatory agencies.
Consultations
Les décisions réglementaires prises par l’ARLA, y compris les
évaluations du risque alimentaire, sont fondées sur des principes
de gestion du risque reconnus internationalement; ces principes
sont en grande partie harmonisés entre les pays membres de
l’Organisation de coopération et de développement économiques.
Les évaluations individuelles de la sécurité menées par l’ARLA
comportent l’examen des évaluations effectuées à l’échelle internationale dans le cadre du Programme mixte de l’Organisation
des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et de l’Organisation mondiale de la santé sur les normes alimentaires de la
Commission du Codex Alimentarius, ainsi que des LMR adoptées
par d’autres organismes de santé nationaux ou organismes chargés de la réglementation.
Compliance and Enforcement
Compliance will be monitored through ongoing domestic
and/or import inspection programs conducted by the Canadian
Respect et exécution
La surveillance de la conformité se fera dans le cadre des programmes permanents d’inspection des produits locaux et/ou
Canada Gazette Part I
1246
April 7, 2001
Food Inspection Agency when the proposed MRLs for fludioxonil are adopted.
importés exécutés par l’Agence canadienne d’inspection des aliments une fois que les LMR proposées pour le fludioxonil seront
adoptées.
Contact
Personne-ressource
Geraldine Graham, Alternative Strategies and Regulatory Affairs Division, Pest Management Regulatory Agency, Health
Canada, Address Locator 6607D1, 2720 Riverside Drive, Ottawa,
Ontario K1A 0K9, (613) 736-3692 (Telephone), (613) 736-3659
(Facsimile), geraldine_graham@hc-sc.gc.ca (Electronic mail).
Geraldine Graham, Division des nouvelles stratégies et des affaires réglementaires, Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, Santé Canada, Indice d’adresse 6607D1, 2720, promenade Riverside, Ottawa (Ontario) K1A 0K9, (613) 736-3692
(téléphone), (613) 736-3659 (télécopieur), geraldine_graham@
hc-sc.gc.ca (courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 30(1)a of the Food and Drugs Act, proposes to make
the annexed Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1255 — Fludioxonil).
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 60 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and
be addressed to Geraldine Graham, A/Senior Project Manager,
Alternative Strategies and Regulatory Affairs Division, Pest
Management Regulatory Agency, Department of Health, Address
Locator 6607D1, 2720 Riverside Drive, Ottawa, Ontario K1A
0K9. (Tel.: (613) 736-3692; Fax: (613) 736-3659; e-mail:
geraldine_graham@hc-sc.gc.ca)
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, March 29, 2001
RENNIE M. MARCOUX
Acting Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 30(1)a de la Loi sur les aliments et drogues, se propose
de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les aliments
et drogues (1255 — fludioxonil), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du
Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le
tout à Geraldine Graham, gestionnaire de projet principale intérimaire, Division des nouvelles stratégies et des affaires réglementaires, Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, ministère de la Santé, indice d’adresse 6607D1, 2720, promenade
Riverside, Ottawa (Ontario) K1A 0K9. (tél. : (613) 736-3692;
téléc. : (613) 736-3659; courriel : geraldine_graham@hc-sc.gc.ca)
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
Ottawa, le 29 mars 2001
La greffière adjointe intérimaire du Conseil privé,
RENNIE M. MARCOUX
REGULATIONS AMENDING THE FOOD AND DRUG REGULATIONS (1255 — FLUDIOXONIL)
AMENDMENT
1. Table II to Division 15 of Part B of the Food and Drug Regulations1 is amended by adding the following after
item F.1.2:
I
II
III
IV
Item No.
Common Chemical Name
Chemical Name of Substance
Maximum Residue Limit p.p.m.
Foods
F.1.2.1
fludioxonil
4-(2,2-difluoro-1,3-benzodioxol-4-yl) 1H-pyrrole-3carbonitrile
0.05
Fat, kidney and liver of
cattle, goats, hogs, horses
and sheep, mustard
Potatoes
Meat of cattle, goats, hogs,
horses and sheep, milk,
rapeseed (canola)
0.02
0.01
———
a
1
S.C. 1999, c. 33, s. 347
C.R.C., c. 870
———
a
L.C. 1999, ch. 33, art. 347
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
1247
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES ALIMENTS ET DROGUES (1255 — FLUDIOXONIL)
MODIFICATION
1. Le tableau II du titre 15 de la partie B du Règlement sur les aliments et drogues1 est modifié par adjonction, après l’article F.1.2, de ce qui suit :
I
II
III
Article
Appellation chimique courante
Nom chimique de la substance
Limite maximale de résidu p.p.m. Aliments
IV
F.1.2.1
fludioxonil
(difluoro-2,2-benzodioxol-1,3 yl-4)-4
pyrrolecarbonitrile-3
0,05
Foie, gras et rognons de
bovin, de cheval, de chèvre,
de mouton et de porc,
moutarde
Pommes de terre
Colza (canola), lait, viande
de bovin, de cheval, de
chèvre, de mouton et de
porc
0,02
0,01
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[14-1-o]
[14-1-o]
———
———
1
C.R.C., ch., 870
1248
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (1256 — Flucarbazone-sodium)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1256 — flucarbazone sodique)
Statutory Authority
Food and Drugs Act
Fondement législatif
Loi sur les aliments et drogues
Sponsoring Department
Department of Health
Ministère responsable
Ministère de la Santé
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
Under authority of the Pest Control Products Act, the Pest
Management Regulatory Agency (PMRA), of Health Canada, has
approved an application for the registration of the pest control
product (pesticide) flucarbazone-sodium as a herbicide for the
control of green foxtail and wild oats in wheat as a post-emergent
treatment. This proposed regulatory amendment would establish a
maximum residue limit (MRL) under the Food and Drugs Act for
residues of flucarbazone-sodium and its metabolite resulting from
this use in wheat, in order to permit the sale of food containing
these residues.
Before making a registration decision regarding a new pest
control product, the PMRA conducts the appropriate assessment
of the risks and value of the product specific to its proposed use.
Pest control products will be registered if: the data requirements
for assessing value and safety have been adequately addressed;
the evaluation indicates that the product has merit and value; and
the human health and environmental risks associated with its proposed use are acceptable.
Description
En vertu de la Loi sur les produits antiparasitaires, l’Agence
de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA), de Santé
Canada, a approuvé une demande d’homologation de la flucarbazone sodique comme herbicide pour lutter contre la sétaire verte
et la folle avoine dans le blé en traitement de postlevée. La présente modification proposée au Règlement établirait une limite
maximale de résidus (LMR) en vertu de la Loi sur les aliments et
drogues pour les résidus de flucarbazone sodique et de son métabolite résultant de cette utilisation dans le blé, de manière à permettre la vente d’aliments contenant ces résidus.
Avant de prendre une décision quant à l’homologation d’un
nouveau produit antiparasitaire, l’ARLA évalue attentivement les
risques et la valeur du produit, en fonction de l’utilisation précise
à laquelle il est destiné. Les produits antiparasitaires sont homologués si les conditions suivantes sont réunies : on a examiné de
manière adéquate les données exigées en vue de l’évaluation de la
valeur et de l’innocuité du produit; l’évaluation indique que le
produit présente des avantages et une valeur; les risques associés
à l’utilisation proposée du produit pour la santé humaine et
l’environnement sont acceptables.
L’évaluation des risques pour la santé humaine comporte une
évaluation des risques alimentaires posés par les résidus prévus
du produit antiparasitaire, déterminés à l’aide d’études toxicologiques exhaustives. Une dose journalière admissible (DJA) et/ou
une dose aiguë de référence (DAR) sont calculées à l’aide d’un
facteur de sécurité appliqué à la dose sans effet nocif observé ou,
selon le cas, à l’aide d’un facteur de risque dont le calcul est
fondé sur l’extrapolation linéaire d’une faible dose. La dose journalière potentielle (DJP) est calculée à partir de la quantité de
résidus qui demeure sur chaque aliment lorsque le produit antiparasitaire est utilisé conformément au mode d’emploi qui figure sur
l’étiquette proposée; on tient également compte de la quantité
consommée de cet aliment, qu’il soit canadien ou importé. Des
DJP sont établies pour divers groupes d’âge, y compris les nourrissons, les tout-petits, les enfants, les adolescents et les adultes,
et sous-populations au Canada. Pourvu que la DJP ne dépasse pas
la DJA ou la DAR pour tout groupe d’âge ou sous-population, et
que le risque à vie soit acceptable, les niveaux de résidus prévus
sont établis comme LMR en vertu de la Loi sur les aliments et
drogues afin de prévenir la vente d’aliments dans lesquels les
résidus seraient plus élevés. Comme, dans la plupart des cas, la
DJP est bien en-deçà de la DJA et que les risques à vie sont très
bas lorsque les LMR sont établies la première fois, il est possible
d’ajouter des LMR pour ce produit antiparasitaire.
The human health risk assessment includes an assessment of
dietary risks posed by expected residues of the pest control product, as determined through extensive toxicological studies. An
acceptable daily intake (ADI) and/or acute reference dose (ARD)
is calculated by applying a safety factor to a no observable adverse effect level or, in appropriate cases, by applying a risk factor which is calculated based on a linear low-dose extrapolation.
The potential daily intake (PDI) is calculated from the amount of
residue that remains on each food when the pest control product is
used according to the proposed label and the intake of that food
from both domestic and imported sources in the diet. PDIs are
established for various Canadian subpopulations and age groups,
including infants, toddlers, children, adolescents and adults. Provided the PDI does not exceed the ADI or ARD for any subpopulation or age group, and the lifetime risk is acceptable, the
expected residue levels are established as MRLs under the Food
and Drugs Act to prevent the sale of food with higher residue
levels. Since, in most cases, the PDI is well below the ADI and
lifetime risks are very low when MRLs are originally established,
additional MRLs for the pest control product may be added in the
future.
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
1249
After the review of all available data, the PMRA has determined that an MRL for flucarbazone-sodium, including its metabolite, of 0.01 p.p.m. in wheat would not pose an unacceptable
health risk to the public.
Après avoir examiné toutes les données disponibles, l’ARLA a
déterminé qu’une LMR de 0,01 p.p.m. pour la flucarbazone sodique, y compris son métabolite, dans le blé ne poserait pas de risque inacceptable pour la santé de la population.
Alternatives
Solutions envisagées
Under the Food and Drugs Act, the sale of food containing
residues of pest control products at a level less than or equal to
0.1 p.p.m. is permitted unless a lower MRL has been established
in Table II, Division 15, of the Food and Drug Regulations. In the
case of flucarbazone-sodium, establishment of an MRL for wheat
is necessary to support the use of a pest control product which has
been shown to be both safe and effective, while at the same time
preventing the sale of food with unacceptable residues.
En vertu de la Loi sur les aliments et drogues, la vente d’aliments contenant des résidus de produits antiparasitaires à un niveau inférieur ou égal à 0,1 p.p.m. est permise, à moins qu’une
LMR moins élevée ait été établie au tableau II, titre 15 du Règlement sur les aliments et drogues. Dans le cas de la flucarbazone
sodique, l’établissement d’une LMR pour le blé est nécessaire en
vue d’appuyer l’utilisation d’un produit antiparasitaire que l’on a
démontré à la fois sûr et efficace, tout en prévenant la vente
d’aliments contenant des résidus à des niveaux inacceptables.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The use of flucarbazone-sodium in wheat will provide joint
benefits to consumers and the agricultural industry as a result of
improved management of pests. In addition, this proposed regulatory amendment will contribute to a safe, abundant and affordable food supply by allowing the importation and sale of food
commodities containing acceptable levels of pesticide residues.
L’utilisation de la flucarbazone sodique sur le blé permettra de
mieux lutter contre les ennemis des cultures, ce qui sera profitable
aux consommateurs et à l’industrie agricole. De plus, cette modification réglementaire proposée va contribuer à créer des réserves
alimentaires sûres, abondantes et abordables en permettant l’importation et la vente d’aliments contenant des résidus de pesticides à des niveaux acceptables.
Some costs may be incurred related to the implementation of
analytical methods for analysis of flucarbazone-sodium and its
metabolite in the food mentioned above. Resources required are
not expected to result in significant costs to the Government.
Il pourrait y avoir des coûts associés à la mise en application de
méthodes adéquates pour l’analyse de la flucarbazone sodique et
de son métabolite dans l’aliment susmentionné. Les ressources
exigées ne devraient pas entraîner de coûts importants pour le
Gouvernement.
Consultation
Consultations
Registration decisions, including dietary risk assessments,
made by the PMRA are based on internationally recognized risk
management principles, which are largely harmonized among
member countries of the Organization for Economic Cooperation
and Development. Individual safety evaluations conducted by the
PMRA include a review of the assessments conducted at the international level as part of the Joint Food and Agriculture Organization of the United Nations/World Health Organization Food
Standards Programme in support of the Codex Alimentarius
Commission, as well as MRLs adopted by other national
health/regulatory agencies.
Les décisions réglementaires prises par l’ARLA, y compris les
évaluations du risque alimentaire, sont fondées sur des principes
de gestion du risque reconnus internationalement; ces principes
sont en grande partie harmonisés entre les pays membres de l’Organisation de coopération et de développement économiques. Les
évaluations individuelles de la sécurité menées par l’ARLA comportent l’examen des évaluations effectuées à l’échelle internationale dans le cadre du Programme mixte de l’Organisation des
Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et de l’Organisation mondiale de la santé sur les normes alimentaires de la
Commission du Codex Alimentarius, ainsi que des LMR adoptées
par d’autres organismes de santé nationaux ou organismes chargés de la réglementation.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance will be monitored through ongoing domestic
and/or import inspection programs conducted by the Canadian Food Inspection Agency when the proposed MRL for
flucarbazone-sodium is adopted.
La surveillance de la conformité se fera dans le cadre des
programmes permanents d’inspection des produits locaux et/ou
importés exécutés par l’Agence canadienne d’inspection des aliments une fois que la LMR proposée pour la flucarbazone sodique sera adoptée.
Contact
Personne-ressource
Geraldine Graham, Alternative Strategies and Regulatory Affairs Division, Pest Management Regulatory Agency, Health
Canada, Address Locator 6607D1, 2720 Riverside Drive, Ottawa,
Ontario K1A 0K9, (613) 736-3692 (Telephone), (613) 736-3659
(Facsimile), geraldine_graham@hc-sc.gc.ca (Electronic mail).
Geraldine Graham, Division des nouvelles stratégies et des affaires réglementaires, Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, Santé Canada, Indice d’adresse 6607D1, 2720, promenade Riverside, Ottawa (Ontario) K1A 0K9, (613) 736-3692
(téléphone), (613) 736-3659 (télécopieur), geraldine_graham@
hc-sc.gc.ca (courriel).
Canada Gazette Part I
1250
April 7, 2001
PROPOSED REGULATORY TEXT
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 30(1)a of the Food and Drugs Act, proposes to make
the annexed Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1256 — Flucarbazone-sodium).
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 60 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and
be addressed to Geraldine Graham, A/Senior Project Manager,
Alternative Strategies and Regulatory Affairs Division, Pest
Management Regulatory Agency, Department of Health, Address
Locator 6607D1, 2720 Riverside Drive, Ottawa, Ontario K1A
0K9. (Tel.: (613) 736-3692; Fax: (613) 736-3659; e-mail:
geraldine_graham@hc-sc.gc.ca)
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, March 29, 2001
RENNIE M. MARCOUX
Acting Assistant Clerk of the Privy Council
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 30(1)a de la Loi sur les aliments et drogues, se propose
de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les aliments
et drogues (1256 — flucarbazone sodique), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du
Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le
tout à Geraldine Graham, gestionnaire de projet principale intérimaire, Division des nouvelles stratégies et des affaires réglementaires, Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, ministère de la Santé, indice d’adresse 6607D1, 2720, promenade
Riverside, Ottawa (Ontario) K1A 0K9. (Tél. : (613) 736-3692;
téléc. : (613) 736-3659; courriel : geraldine_graham@hc-sc.gc.ca)
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
Ottawa, le 29 mars 2001
La greffière adjointe intérimaire du Conseil privé,
RENNIE M. MARCOUX
REGULATIONS AMENDING THE FOOD AND DRUG REGULATIONS
(1256 — FLUCARBAZONE-SODIUM)
AMENDMENT
1. Table II to Division 15 of Part B of the Food and Drug Regulations1 is amended by adding the following after item F.1.02:
I
II
III
IV
Item No.
Common Chemical Name
Chemical Name of Substance
Maximum Residue Limit p.p.m.
Foods
F.1.03
flucarbazone-sodium
4,5-dihydro-3-methoxy-4-methyl-5-oxo-N[[2-(trifluoromethoxy) phenyl]sulfonyl]-1H-1,2,4triazole-1-carboxamide, sodium salt, including the
metabolite 4,5-dihydro-3-methoxy-5-oxo-N[[2-(trifluoromethoxy)phenyl]sulfonyl]-1H-1,2,4triazole-1-carboxamide, sodium salt
0.01
Wheat
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES ALIMENTS ET DROGUES
(1256 — FLUCARBAZONE SODIQUE)
MODIFICATION
1. Le tableau II du titre 15 de la partie B du Règlement sur les aliments et drogues1 est modifié par adjonction, après l’article F.1.02, de ce qui suit :
I
II
III
Article
Appellation chimique courante
Nom chimique de la substance
Limite maximale de résidu p.p.m. Aliments
F.1.03
flucarbazone sodique
N-(2-trifluorométhoxyphénylsulfonyl)-4,5-dihydro3-méthoxy-4-méthyl-5-oxo-1H-1,2,4-triazole-1carboxamide, sel sodique, y compris le métabolite
N-(2-trifluorométhoxyphényl)-4,5-dihydro-3méthoxy-5-oxo-1H-1,2,4-triazoline-1-carboxamide,
sel sodique
0,01
———
a
1
S.C. 1999, c. 33, s. 347
C.R.C., c. 870
———
a
1
L.C. 1999, ch. 33, art. 347
C.R.C., ch. 870
IV
Blé
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
1251
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[14-1-o]
[14-1-o]
1252
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (1257 — Bromoxynil)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1257 — bromoxynil)
Statutory Authority
Food and Drugs Act
Fondement législatif
Loi sur les aliments et drogues
Sponsoring Department
Department of Health
Ministère responsable
Ministère de la Santé
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
Bromoxynil is registered under the Pest Control Products Act
as a herbicide for the control of weeds in cereals, corn, flax and
garlic as a post-emergent treatment. By virtue of subsection B.15.002(1) of the Food and Drug Regulations, the maximum residue limit (MRL) for residues of bromoxynil and its metabolite resulting from this use in any food is 0.1 part per million
(p.p.m.).
The Pest Management Regulatory Agency (PMRA) of Health
Canada has recently approved an application to amend the registration of bromoxynil in order to allow its use for the control of
weeds in bromoxynil-tolerant rapeseed (canola) as a postemergent treatment. This proposed regulatory amendment would
establish an MRL for residues of bromoxynil and its metabolite
resulting from this use in rapeseed (canola), in order to permit the
sale of food containing these residues. This proposed amendment
would also establish an MRL in eggs; meat and meat by-products
of cattle and poultry; and milk to cover residues in food derived
from animals fed with crops treated with bromoxynil.
Description
Le bromoxynil est homologué comme herbicide, en vertu de la
Loi sur les produits antiparasitaires, pour lutter contre les mauvaises herbes dans l’ail, les céréales, le lin et le maïs en traitement
de postlevée. En vertu du paragraphe B.15.002(1) du Règlement
sur les aliments et drogues, la limite maximale de résidus (LMR)
pour le bromoxynil et son métabolite dans n’importe quel aliment
est de 0,1 partie par million (p.p.m.).
L’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA)
de Santé Canada a récemment approuvé une demande de modification de l’homologation du bromoxynil afin de permettre son
utilisation pour lutter contre les mauvaises herbes dans le colza
(canola) tolérant au bromoxynil en traitement de postlevée. La
présente modification proposée au Règlement établirait une LMR
pour le bromoxynil et son métabolite résultant de cette utilisation
dans le colza (canola) de manière à permettre la vente d’aliments
contenant ces résidus. Cette modification proposée établirait également une LMR dans le lait, les œufs et la viande et les sousproduits de viande de bovin et de volaille et pour englober les
résidus présents dans les aliments dérivés d’animaux nourris avec
les récoltes traitées au bromoxynil.
Avant de prendre une décision quant à l’homologation d’une
nouvelle utilisation d’un produit antiparasitaire, l’ARLA évalue
attentivement les risques et la valeur du produit, en fonction de
l’utilisation précise à laquelle il est destiné. L’homologation du
produit antiparasitaire sera modifiée si les conditions suivantes
sont réunies : on a examiné de manière adéquate les données exigées en vue de l’évaluation de la valeur et de l’innocuité du produit; l’évaluation indique que le produit présente des avantages et
une valeur; les risques associés à l’utilisation proposée du produit
pour la santé humaine et l’environnement sont acceptables.
L’évaluation des risques pour la santé humaine comporte une
évaluation des risques alimentaires posés par les résidus prévus
du produit antiparasitaire, déterminés à l’aide d’études toxicologiques exhaustives. Une dose journalière admissible (DJA) et/ou
une dose aiguë de référence (DAR) sont calculées à l’aide d’un
facteur de sécurité appliqué à la dose sans effet nocif observé ou,
selon le cas, à l’aide d’un facteur de risque dont le calcul est
fondé sur l’extrapolation linéaire d’une faible dose. La dose journalière potentielle (DJP) est calculée à partir de la quantité de
résidus qui demeure sur chaque aliment lorsque le produit antiparasitaire est utilisé conformément au mode d’emploi qui figure sur
l’étiquette proposée; on tient également compte de la quantité
consommée de cet aliment, qu’il soit canadien ou importé. Des
DJP sont établies pour divers groupes d’âge, y compris les
Before making a registration decision regarding a new use of a
pest control product, the PMRA conducts the appropriate assessment of the risks and value of the product specific to its proposed
use. The registration of the pest control product will be amended
if: the data requirements for assessing value and safety have been
adequately addressed; the evaluation indicates that the product
has merit and value; and the human health and environmental
risks associated with its proposed use are acceptable.
The human health risk assessment includes an assessment of
dietary risks posed by expected residues of the pest control product, as determined through extensive toxicological studies. An
acceptable daily intake (ADI) and/or acute reference dose (ARD)
is calculated by applying a safety factor to a no observable adverse effect level or, in appropriate cases, by applying a risk factor which is calculated based on a linear low-dose extrapolation.
The potential daily intake (PDI) is calculated from the amount of
residue that remains on each food when the pest control product is
used according to the proposed label and the intake of that food
from both domestic and imported sources in the diet. PDIs are
established for various Canadian subpopulations and age groups,
including infants, toddlers, children, adolescents and adults. Provided the PDI does not exceed the ADI or ARD for any
Le 7 avril 2001
subpopulation or age group, and the lifetime risk is acceptable,
the expected residue levels are established as MRLs under the
Food and Drugs Act to prevent the sale of food with higher residue levels. Since, in most cases, the PDI is well below the ADI
and lifetime risks are very low when MRLs are originally established, additional MRLs for the pest control product may be
added in the future.
After the review of all available data, the PMRA has determined that an MRL for bromoxynil, including its metabolite, of
0.1 p.p.m. in eggs; meat and meat by-products of cattle and poultry; milk; and rapeseed (canola) would not pose an unacceptable
health risk to the public.
Gazette du Canada Partie I
1253
nourrissons, les tout-petits, les enfants, les adolescents et les
adultes, et sous-populations au Canada. Pourvu que la DJP ne
dépasse pas la DJA ou la DAR pour tout groupe d’âge ou souspopulation, et que le risque à vie soit acceptable, les niveaux de
résidus prévus sont établis comme LMR en vertu de la Loi sur les
aliments et drogues afin de prévenir la vente d’aliments dans lesquels les résidus seraient plus élevés. Comme, dans la plupart des
cas, la DJP est bien en-decà de la DJA et que les risques à vie
sont très bas lorsque les LMR sont établies la première fois, il est
possible d’ajouter des LMR pour ce produit antiparasitaire.
Après avoir examiné toutes les données disponibles, l’ARLA a
déterminé qu’une LMR de 0,1 p.p.m. pour le bromoxynil, y compris son métabolite dans le colza (canola), le lait, les œufs et la
viande et les sous-produits de viande de bovin et de volaille ne
poserait pas de risque inacceptable pour la santé de la population.
Alternatives
Even though the sale of food containing residues of pest control products at a level greater than 0.1 p.p.m. would already be
prohibited by virtue of subsection B.15.002(1) of the Food and
Drug Regulations, the establishment of an MRL of 0.1 p.p.m. in
Table II, Division 15, of the Regulations, for residues of bromoxynil in eggs; meat and meat by-products of cattle and poultry;
milk; and rapeseed (canola) would provide more clarity regarding
the applicable MRL and would clearly indicate that the appropriate risk assessment has been completed. This is in keeping with
current trends towards increased openness and transparency of
regulatory processes and is consistent with current practices of
most pesticide regulatory agencies throughout the world.
Solutions envisagées
Même si la vente d’aliments contenant des résidus de produits
antiparasitaires à un niveau supérieur à 0,1 p.p.m. serait déjà interdite en vertu du paragraphe B.15.002(1) du Règlement sur les
aliments et drogues, l’établissement d’une LMR de 0,1 p.p.m. au
tableau II, titre 15 du Règlement pour les résidus de bromoxynil
dans le colza (canola), le lait, les œufs et la viande et les sousproduits de viande de bovin et de volaille indiquerait plus clairement quelle est la LMR applicable et aussi que l’évaluation
appropriée du risque a été effectuée. Cette démarche suit les tendances actuelles d’ouverture et de transparence accrues des processus réglementaires et correspond aux pratiques actuelles de la
plupart des organismes de réglementation de pesticides à travers
le monde.
Benefits and Costs
The use of bromoxynil on rapeseed (canola) will provide joint
benefits to consumers and the agricultural industry as a result of
improved management of pests. In addition, this proposed regulatory amendment will contribute to a safe, abundant and affordable food supply by allowing the importation and sale of food
commodities containing acceptable levels of pesticide residues.
Avantages et coûts
L’utilisation du bromoxynil sur le colza (canola) permettra de
mieux lutter contre les ennemis des cultures, ce qui sera profitable
aux consommateurs et à l’industrie agricole. De plus, cette modification réglementaire proposée va contribuer à créer des réserves
alimentaires sûres, abondantes et abordables en permettant l’importation et la vente d’aliments contenant des résidus de pesticides à des niveaux acceptables.
Il pourrait y avoir des coûts associés à la mise en application de
méthodes adéquates pour l’analyse du bromoxynil et de son
métabolite dans les aliments susmentionnés. Les ressources exigées ne devraient pas entraîner de coûts importants pour le
Gouvernement.
Some costs may be incurred related to the implementation of
analytical methods for analysis of bromoxynil and its metabolite
in the foods mentioned above. Resources required are not expected to result in significant costs to the Government.
Consultation
Registration decisions, including dietary risk assessments,
made by the PMRA are based on internationally recognized risk
management principles, which are largely harmonized among
member countries of the Organization for Economic Cooperation
and Development. Individual safety evaluations conducted by the
PMRA include a review of the assessments conducted at the international level as part of the Joint Food and Agriculture Organization of the United Nations/World Health Organization Food
Standards Programme in support of the Codex Alimentarius
Commission, as well as MRLs adopted by other national health/
regulatory agencies.
Consultations
Les décisions réglementaires prises par l’ARLA, y compris les
évaluations du risque alimentaire, sont fondées sur des principes
de gestion du risque reconnus internationalement; ces principes
sont en grande partie harmonisés entre les pays membres de
l’Organisation de coopération et de développement économiques.
Les évaluations individuelles de la sécurité menées par l’ARLA
comportent l’examen des évaluations effectuées à l’échelle internationale dans le cadre du Programme mixte de l’Organisation
des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et de l’Organisation mondiale de la santé sur les normes alimentaires de la
Commission du Codex Alimentarius, ainsi que des LMR adoptées
par d’autres organismes de santé nationaux ou organismes chargés de la réglementation.
Compliance and Enforcement
Compliance will be monitored through ongoing domestic
and/or import inspection programs conducted by the Canadian
Food Inspection Agency when the proposed MRL for bromoxynil
is adopted.
Respect et exécution
La surveillance de la conformité se fera dans le cadre des programmes permanents d’inspection des produits locaux et/ou importés exécutés par l’Agence canadienne d’inspection des aliments une fois que la LMR proposée pour le bromoxynil sera
adoptée.
Canada Gazette Part I
1254
April 7, 2001
Contact
Personne-ressource
Geraldine Graham, Alternative Strategies and Regulatory Affairs Division, Pest Management Regulatory Agency, Health
Canada, Address Locator 6607D1, 2720 Riverside Drive, Ottawa,
Ontario K1A 0K9, (613) 736-3692 (Telephone), (613) 736-3659
(Facsimile), geraldine_graham@hc-sc.gc.ca (Electronic mail).
Geraldine Graham, Division des nouvelles stratégies et des affaires réglementaires, Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, Santé Canada, Indice d’adresse 6607D1, 2720, Promenade Riverside, Ottawa (Ontario) K1A 0K9, (613) 736-3692
(téléphone), (613) 736-3659 (télécopieur), geraldine_graham@
hc-sc.gc.ca (courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 30(1)a of the Food and Drugs Act, proposes to make
the annexed Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1257 — Bromoxynil).
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 60 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and
be addressed to Geraldine Graham, A/Senior Project Manager,
Alternative Strategies and Regulatory Affairs Division, Pest
Management Regulatory Agency, Department of Health, Address
Locator 6607D1, 2720 Riverside Drive, Ottawa, Ontario K1A
0K9. (Tel.: (613) 736-3692; Fax: (613) 736-3659; e-mail:
geraldine_graham@hc-sc.gc.ca)
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, March 29, 2001
RENNIE M. MARCOUX
Acting Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 30(1)a de la Loi sur les aliments et drogues, se propose
de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les aliments
et drogues (1257 — bromoxynil), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du
Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le
tout à Geraldine Graham, gestionnaire de projet principale intérimaire, Division des nouvelles stratégies et des affaires réglementaires, Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, ministère de la Santé, indice d’adresse 6607D1, 2720, promenade
Riverside, Ottawa (Ontario) K1A 0K9. (tél. : (613) 736-3692;
téléc. : (613) 736-3659; courriel : geraldine_graham@hc-sc.gc.ca)
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
Ottawa, le 29 mars 2001
La greffière adjointe intérimaire du Conseil privé,
RENNIE M. MARCOUX
REGULATIONS AMENDING THE FOOD AND DRUG REGULATIONS (1257 — BROMOXYNIL)
AMENDMENT
1. Table II to Division 15 of Part B of the Food and Drug Regulations1 is amended by adding the following after item B.5:
I
II
III
IV
Item No.
Common Chemical Name
Chemical Name of Substance
Maximum Residue Limit p.p.m.
Foods
B.6
bromoxynil
3,5-dibromo-4- hydroxybenzonitrile, including the
metabolite 3,5-dibromo-4-hydroxybenzoic acid
0.1
Eggs, meat and meat byproducts of cattle and
poultry, milk, rapeseed
(canola)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES ALIMENTS ET DROGUES (1257 — BROMOXYNIL)
MODIFICATION
1. Le tableau II du titre 15 de la partie B du Règlement sur les aliments et drogues1 est modifié par adjonction, après l’article B.5, de ce qui suit :
———
a
1
S.C. 1999, c. 33, s. 347
C.R.C., c. 870
———
a
1
L.C. 1999, ch. 33, art. 347
C.R.C., ch. 870
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
I
II
III
Article
Appellation chimique courante
Nom chimique de la substance
Limite maximale de résidu p.p.m. Aliments
B.6
bromoxynil
3,5-dibromo-4-hydroxybenzonitrile, y compris le
métabolite acide 3,5-dibromo-4-hydroxybenzoïque
0,1
1255
IV
Colza (canola), lait, œufs,
viande et sous-produits de
viande de bovin et de
volaille
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[14-1-o]
[14-1-o]
1256
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
Regulations Amending the Tobacco Products
Information Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur l’information
relative aux produits du tabac
Statutory Authority
Tobacco Act
Fondement législatif
Loi sur le tabac
Sponsoring Department
Department of Health
Ministère responsable
Ministère de la Santé
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
The Tobacco Products Information Regulations (the “Regulations”) were registered on June 26, 2000 with staggered coming
into force dates to be completed by June 26, 2001. The Regulations set out the requirements for information that must be displayed on tobacco products that are for retail sale in Canada.
These Regulations support the Tobacco Act (“the Act”) in providing a legislative response to a national health problem of substantial and pressing concern.
The Regulations set out specific requirements for colour and
graphics, size and location and content of information to be displayed — all aimed at ensuring that tobacco products display
health warning messages, health information messages and information about their toxic emissions or constituents in a way that
is easily legible, in a similar manner in both official languages
and, where specified, in colour.
Description
Le Règlement sur l’information relative aux produits du tabac
(le « Règlement »), enregistré le 26 juin 2000, entre graduellement en vigueur jusqu’au 26 juin 2001. Il établit les exigences
relatives aux renseignements qui doivent figurer sur les emballages des produits du tabac destinés à la vente au détail au Canada.
Il appuie la Loi sur le tabac (la « Loi ») qui a pour objet de
s’attaquer, sur le plan législatif, à un problème en matière de santé
publique grave et d’envergure nationale.
Le Règlement comporte des exigences précises relatives à la
couleur, au graphisme, à la taille, à l’emplacement et au contenu
de l’information qui doit être affichée. Ces exigences visent à
garantir que les emballages de produits du tabac affichent des
mises en garde, de l’information de santé, de même que des renseignements sur les émissions et les constituants toxiques, et que
ces messages soient facilement lisibles, présentés d’une manière
similaire dans les deux langues officielles et, le cas échéant, en
couleur.
Les modifications apportées au Règlement illustrent les résultats des examens effectués par le Comité mixte permanent sur
l’examen de la réglementation et les responsables du Programme
de la lutte au tabagisme de Santé Canada. Les modifications donnent également suite à une demande de l’industrie du tabac. Elles
visent à rationaliser les exigences du Règlement et à garantir que
celui-ci appuie les objectifs généraux de la Loi. Plus précisément,
elles mettent l’accent sur les points suivants :
— Préciser la définition de « mise en garde » (article 1) en incorporant un renvoi aux dispositions du Règlement qui établissent les mises en garde pour les bidis, le tabac à mâcher et le
tabac à priser, renvoi absent de la définition actuelle. De plus,
la définition du terme « tiroir » est modifiée (article 1) afin
d’illustrer exactement son utilisation dans d’autres articles du
Règlement; on précise ainsi que tiroir fait partie d’un « paquet
à coulisse ».
— Exclure l’exigence relative à l’information de santé prévue à
l’alinéa 3(2)b), car celui-ci ne s’applique pas directement à
ces messages.
— Préciser que, sauf en ce qui concerne les bidis, le tabac à mâcher et le tabac à priser, le format des mises en garde doit être
choisi parmi les formats fournis dans le document source, et
non pas parmi les formats fournis par le ministre de la Santé,
comme le stipule actuellement le Règlement (article 5).
— Préciser la manière d’afficher les mises en garde sur les emballages de tabac à pipe et de cigares, selon leurs dimensions
The amendments to the Regulations reflect review by the
Standing Joint Committee on the Scrutiny of Regulations as well
as by Health Canada’s Tobacco Control Programme. They are
also in response to an application from the tobacco industry. The
amendments are aimed at streamlining the applicable requirements, and ensuring that the Regulations support the overall goals
of the Act. Specifically, the amendments focus on:
— Clarifying the definition of “health warning” (section 1) by
including reference to the provisions of the Regulations that
set out the health warnings for bidis, chewing tobacco and
snuff — currently not referenced in the definition. Also, the
definition of “slide” is amended (section 1) to reflect accurately its use in other sections of the Regulations — this clarifies that slide is part of a “slide and shell package.”
— Excluding the requirement for health information from paragraph 3(2)(b), as this provision does not directly apply to the
health information messages.
— Clarification that the formats for display of health warnings,
except in the case of bidis, chewing tobacco and snuff be selected from the formats set out in the source document — not,
as is currently stated, from formats provided by the Minister
(section 5).
— Clarification of health warning display specifications for different sized packages of pipe tobacco and cigars (subsection 6(1)). This will remove any ambiguity as to where the
warnings will appear and, for the larger cigar packages, not
Le 7 avril 2001
—
—
—
—
—
—
allow the health warning message on the bottom of the
package.
Clarifying and making consistent and specific the requirements for displaying health information (section 7), in
particular:
— Making the French version consistent with the English by
providing for health information appearing anywhere on
the package except on the principal surface area or the
bottom (other than a slide and shell package or a tub)
(subparagraph 7(1)(a)(i) of the French version).
— Specifying that, for leaflets inserted in a package, the remainder of the surface (not displaying health information)
is to be white in colour (subparagraphs 7(1)(a)(ii) and
7(1)(b)(ii)).
— Clarifying provisions for equal display of health information on leaflets (subsection 7(3)) in English by aligning it
with the French version more accurately.
Expanding the options for placing health information messages on cigarette tobacco tubs (subsection 7(1)(c)) to include
placing it on the interior bag — this meets the request of
manufacturers (as a way to reduce printing costs) and may
make information preferable for consumers as they will see
the message every time they open the tub.
Changing the size requirement for the leaflet (required in
some tobacco packages) from the current “approximately
50 mm by 88 mm” (subsection 7(2)) to a size that is at least
95 percent of the principal display surface of the package.
This will meet manufacturers concerns that the current requirement causes technical problems when leaflets must be
folded to fit into the package. The amendment will eliminate
these difficulties for manufacturers without reducing consumers’ exposure to the health information.
Clarifying and making consistent throughout the Regulations
the way in which toxic emissions are to be displayed (section 9), and provides for the use of the most recent ISO standard for setting out the test conditions under which the
amounts of toxic emissions are measured (current paragraph 9(2)(a)).
Clarifying specifications for display and placement of toxic
emissions information on a bag of leaf tobacco or on a bag of
cigarette tobacco (paragraph 11(a)).
Changing the requirement under subsection 13(1) with respect
to the display of the health warning messages on products
where they are already displayed on packages and cartons —
namely,
— Kits made by packaging tobacco sticks and filter sleeves
together in a transparent wrapper are not required to display warnings on the wrapper; and
— Cartons with interlocking parts (bottom) are not required
to display health warnings on the bottom — the problem
with the interlocking parts on the bottom of these cartons
is that it would be very difficult to line up the various parts
of the messages so that when the carton is put together the
message comes together properly.
In addition to the above, a number of minor changes were
made to address grammatical errors and ambiguities in the Regulations — in both English and French versions.
Gazette du Canada Partie I
—
—
—
—
—
—
1257
(paragraphe 6(1)). On éliminera ainsi toute ambiguïté relative
à l’emplacement des messages; en outre, il sera interdit d’afficher ces messages sur le dessous des plus gros emballages.
Clarifier les exigences relatives à l’affichage de l’information
de santé et les rendre uniformes et précises (article 7), en
particulier :
— Rendre la version française conforme à la version anglaise
en autorisant que l’information de santé figure n’importe
où sur les emballages, à l’exception de la principale surface exposée et du dessous (autres que les paquets à coulisse et les pots) (sous-alinéa 7(1)a)(i) de la version
française).
— Préciser qu’en ce qui concerne les encarts insérés dans les
emballages, le reste de la surface (qui ne contient pas
d’information de santé) soit blanc (sous-alinéas 7(1)a)(ii)
et 7(1)b)(ii)).
— Clarifier les dispositions relatives à l’affichage égal de
l’information de santé en anglais dans les encarts (paragraphe 7(3)), en les alignant plus exactement sur la version française.
Accroître les possibilités relatives à l’emplacement de
l’information de santé sur les pots de tabac à cigarette (alinéa 7(1)c)), de sorte qu’elle puisse figurer sur le sac intérieur.
Cette disposition répond à la demande des fabricants (car elle
permet de réduire les coûts d’impression) et constituera peutêtre une solution préférable pour communiquer les renseignements aux consommateurs, car ceux-ci verront l’information chaque fois qu’ils ouvriront le pot.
Modifier la taille obligatoire de l’encart (exigé dans certains
emballages de tabac), qui passera de la dimension actuelle,
« environ 50 mm sur 88 mm » (paragraphe 7(2)), à au moins
95 p. 100 de la principale surface exposée de l’emballage.
Cette disposition répondra aux préoccupations des fabricants
par le fait que les exigences actuelles entraînent des problèmes techniques lorsqu’il faut plier les encarts pour les insérer
dans les emballages. La modification éliminera ce type de
problèmes pour les fabricants, sans réduire l’exposition des
consommateurs à ces messages.
Préciser, et uniformiser dans tout le Règlement, le format
d’affichage des émissions toxiques (article 9) et permettre
d’utiliser la norme ISO la plus récente pour définir les conditions d’essai sous lesquelles on doit mesurer les quantités
d’émissions toxiques (alinéa 9(2)a) actuel).
Préciser les exigences relatives à l’affichage et à l’emplacement des émissions toxiques sur les sacs de tabac en feuilles
et de tabac à cigarette (alinéa 11a)).
Modifier l’exigence prévue au paragraphe 13(1) en éliminant
les mises en garde sur les produits lorsqu’elles figurent déjà
sur les emballages et les cartouches, notamment dans le cas
des emballages suivants :
— Les paquets de bâtonnets de tabac et de couvre-filtres emballés sous cellophane transparent n’auront plus à afficher
les mises en garde sur la pellicule cellulosique;
— Les cartouches qui comportent des parties entrecroisées
(côté inférieur) ne devront plus afficher de mises en garde
sur ces parties — les pièces entrecroisées de ce type de
cartouches rendent très difficile de placer les divers éléments des messages de manière à ce qu’ils s’alignent correctement lors du déploiement des cartouches.
Outre les dispositions ci-dessus, un certain nombre de modifications mineures ont été apportées afin d’éliminer des erreurs
grammaticales et des ambiguïtés contenues dans la version française et la version anglaise du Règlement.
1258
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
Alternatives
Solutions envisagées
Given the nature and purpose of the amendments are to clarify
requirements in order to increase compliance, no alternatives
were considered. All changes strongly support the need set out in
the Regulations to display information on packages in a way that
is noticeable, believable, relevant and memorable.
Puisque la nature et l’objectif des modifications sont de préciser l’actuel règlement pour accroître son observation, aucune solution de rechange n’a été examinée. Toutes les modifications
appuient fermement la nécessité, établie dans le Règlement,
d’afficher des renseignements sur les emballages de manière à ce
qu’ils soient visibles, crédibles, pertinents et faciles à retenir.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The amendments concerning the location and size of health
warning messages, health information messages and toxic emissions/constituent information will help achieve the previouslyidentified benefits (Canada Gazette, Part II, Vol. 134, No. 15,
July 19, 2000, pp. 1753-1758). These amendments will result in
manufacturers having greater flexibility in displaying information. The amendments are cost neutral.
Les modifications touchant l’emplacement et la taille des mises
en garde, de l’information de santé et de l’information concernant
les émissions et les constituants toxiques viennent appuyer les
avantages identifiés antérieurement (Gazette du Canada Partie II,
Vol. 134, no 15, 19 juillet 2000, p. 1753-1758. Ces modifications
permettront d’accorder une plus grande souplesse aux fabricants
en ce qui concerne l’affichage de l’information. Aucune d’entre
elles n’entrainera une augmentation des coûts.
Consultation
Consultations
The amendments were developed largely in response to regulatory review by the Standing Joint Committee on the Scrutiny of
Regulations, Health Canada’s Tobacco Control Programme, and
upon recommendations from a national health organization, nongovernmental organizations, as well as feedback from the industry during the implementation phase. Instead of new requirements, most of these amendments allow more options.
Les modifications ont surtout été élaborées comme suite à
l’examen du Règlement effectué par le Comité mixte permanent
sur l’examen de la réglementation et les responsables du Programme de la lutte au tabagisme de Santé Canada, et sur des recommandations provenant d’un organisme national de la santé et
d’organismes non gouvernementaux et la rétroaction de l’industrie durant la phase de mise en œuvre. Plutôt que d’imposer de
nouvelles exigences, la plupart des modifications offrent davantage de possibilités.
Le 7 février 2001, une version préliminaire des modifications
proposées a été envoyée à 57 organismes et particuliers. En outre,
les modifications ont été diffusées sur le site Web de Santé Canada le 12 février 2001. La période de consultation (qui devait initialement se terminer le 22 février 2001) a été prolongée jusqu’au
27 février 2001 pour cinq organismes non gouvernementaux qui,
pour des raisons que l’on ignore, ont reçu l’invitation à formuler
des commentaires un certain nombre de jours après qu’elle leur
eut été envoyée.
En date du 28 février, huit réponses avaient été reçues; toutes
provenaient de représentants de l’industrie du tabac et de représentants d’organismes non gouvernementaux. Les remarques
mettaient l’accent sur les éléments essentiels des modifications,
plus particulièrement sur les points suivants :
— Si les exigences continuent de changer, les coûts augmenteront pour les fabricants (et, en bout de ligne, pour les
consommateurs).
— Modifications du sous-alinéa 7(1)a)(ii) : Ces modifications
sont déraisonnables, car elles exigent que la totalité de la surface du feuillet ou du tiroir soit réservée aux renseignements
relatifs à la santé affichés par Santé Canada (une augmentation par rapport aux 60 p. 100 à 70 p. 100 exigés actuellement). Les opposants affirment que cette exigence entraînera
une augmentation de leurs coûts et de ceux des consommateurs, sans offrir d’avantages supplémentaires à ceux-ci. Il
faudrait prévoir un délai pour la mise en œuvre de la modification — celle-ci devrait être exigée uniquement après
l’entrée en vigueur finale de la version actuelle du Règlement
(après le 26 juin 2001); de plus, les fabricants devraient pouvoir utiliser les stocks existants d’abord.
— La modification du paragraphe 7(2), relative aux dimensions
de l’encart consacré à l’information de santé, ne précise pas
que cette disposition n’est pas censée s’appliquer aux pots
[visés par l’alinéa 7(1)c)]. On propose le libellé suivant : « (2)
Sauf dans le cas d’un pot, le prospectus doit... ». De plus, on
On February 7, 2001, draft proposed amendments were sent
to 57 organizations and individuals. These were also posted on
the Health Canada Web site on February 12, 2001. The informal
consultation period (initially set to end February 22, 2001) was
extended to February 27, 2001, for five non-governmental organizations that, for reasons unknown, received the invitation to
comment a number of days after it was sent to them.
As of February 28, eight responses had been received — all
from representatives of the tobacco industry and nongovernmental organizations. The comments focussed on the more
substantive of the amendments, which include:
— If requirements continue to change, costs to manufacturers
(and ultimately, to consumers) will increase.
— Amendments affecting subparagraph 7(1)(a)(ii) — this is
unreasonable as it calls for 100 percent of the surface area of
the leaflet or slide to be reserved by Health Canada for presentation of health information (an increase over the current
60 percent to 70 percent). Opponents claim it will increase
costs for themselves and for consumers, with no added benefit
to the consumer. Lead-time would be required to implement
the change — it should be required only after the final coming
into force of the existing Regulations (after June 26, 2001),
and manufacturers should be permitted to use existing inventory first.
— Amendment to subsection 7(2), regarding the size of the leaflet displaying health information, does not make it clear that
this provision is not intended to apply to tubs [covered by
paragraph 7(1)(c)]. The following new wording is suggested:
“(2) Except in the case of a tub, the leaflet must.” Also, it is
important to clarify that 95 percent of the surface area of the
leaflet referred to is the sum of both sides. If not, there is
strong opposition — not possible, as this would be larger than
the internal dimensions of the packages themselves.
Le 7 avril 2001
In response to these submissions:
— Amendments affecting subsection 7(1) clarify intent only and
do not add any further specification requirements, and will
bear no additional costs to those already in compliance.
— For those manufacturers where the Regulations already apply
to their products, it was the position of Health Canada at the
first coming into force date to check compliance at the manufacturers’ level to allow products in the distribution chain to
be sold off. This same approach towards inventory is also
planned for the proposed amendments which should limit any
cost to industry.
— With respect to subsection 7(2), the comments received indicated a valid issue and, as a result, Health Canada has made
changes that are now reflected in the proposed amendments.
Other comments were received suggesting the addition of new
regulations which are outside the scope of these proposed regulatory amendments. In addition, these comments had already been
put forward during extensive consultations before the Regulations
were adopted in July 2000, and the position taken by Health Canada has not changed on these issues.
Gazette du Canada Partie I
1259
doit préciser que les 95 p. 100 de la surface du prospectus
auxquels on fait référence correspondent au total des deux
côtés. Autrement, on s’oppose vivement à la modification —
c’est impossible, parce que la surface serait alors plus grande
que les dimensions intérieures des emballages eux-mêmes.
Réponses à ces remarques :
— Les modifications au paragraphe 7(1) visent à clarifier l’esprit
de la disposition et n’ajoutent pas d’exigences. Les fabricants
dont les emballages sont déjà conformes n’auront pas à faire
de nouvelles dépenses.
— Au moment de l’entrée en vigueur de la première phase du
Règlement, Santé Canada avait adopté la politique de vérifier
la conformité au niveau des fabricants, afin que les produits
présents dans le circuit de distribution puissent être vendus.
On prévoit adopter la même approche à l’égard des stocks en
ce qui concerne les modifications proposées; on devrait ainsi
restreindre les coûts pour l’industrie.
— La remarque concernant le paragraphe 7(2) a révélé un enjeu
valable. Santé Canada a donc apporté à ce paragraphe des
modifications qui ont été intégrées dans le projet actuel de
modifications.
Dans d’autres remarques qui ont été reçues, on propose l’ajout
de nouveaux règlements qui débordent la portée des modifications qu’on propose d’apporter au Règlement. De plus, ces mêmes remarques avaient déjà été formulées dans le cadre de vastes
consultations précédant l’adoption du Règlement en juillet 2000;
la position adoptée par Santé Canada sur ces questions n’a pas
changé.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance monitoring and enforcement will continue to be
undertaken by Health Canada or through agreements with provinces involving the participation of provincial inspectors under
authority of the Act. Compliance will be monitored by means of
inspections at the retail and manufacturing/importing levels.
La surveillance du respect et l’exécution continueront d’être
assurés par Santé Canada ou par voie d’ententes avec les gouvernements provinciaux, incluant la participation d’inspecteurs provinciaux autorisés en vertu de la Loi. La surveillance du respect
se fera au moyen d’inspections aux niveaux de la vente au détail
et de la fabrication et de l’importation.
Contact
Personne-ressource
Interested parties are invited to seek further information on this
proposal, by writing to Dr. Gillian I. Lynch, Director General,
Tobacco Control Programme, Healthy Environments and Consumer Safety Branch, Health Canada, Address Locator 3507A2,
123 Slater Street, Ottawa, Ontario K1A 0K9, (613) 941-1551
(Facsimile), pregs@hc-sc.gc.ca (Electronic mail).
On invite les personnes intéressées à obtenir de plus amples
renseignements au sujet de ce projet en écrivant au Docteur
Gillian I. Lynch, Directrice générale, Programme de la lutte au
tabagisme, Direction générale de la santé environnementale et de
la sécurité des consommateurs, Santé Canada, Indice d’adresse
3507A2, 123, rue Slater, Ottawa (Ontario) K1A 0K9, (613) 9411551 (télécopieur), pregs@hc-sc.gc.ca (courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
Notice is hereby given that the Governor in
Council proposes, pursuant to sections 17 and 33 of
the Tobacco Acta, to make the annexed Regulations
Amending the Tobacco Products Information
Regulations.
Interested persons may make representations
concerning the proposed Regulations within
60 days after the date of publication of this notice.
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en
vertu des articles 17 et 33 de la Loi sur le tabaca, se
propose de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur l’information relative aux produits du
tabac, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du projet de règlement dans les
soixante jours suivant la date de publication du
———
a
S.C. 1997, c. 13
a
———
L.C. 1997, ch. 13
1260
Canada Gazette Part I
All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be addressed to Dr. Gillian I. Lynch, Director General, Tobacco Control Programme,
Health Canada, MacDonald Building, 123 Slater
Street A.L. 3507A2, Ottawa, Ontario K1A 0K9
(fax: (613) 941-1551; E-mail: pregs@hc-sc.gc.ca).
Persons making representations should identify
any of those representations the disclosure of which
should be refused under the Access to Information
Act, in particular under sections 19 and 20 of that
Act, and should indicate the reasons why and the
period during which the representations should not
be disclosed. They should also identify any representations for which there is consent to disclosure
for the purposes of that Act.
Ottawa, April 5, 2001
RENNIE M. MARCOUX
Acting Assistant Clerk of the Privy Council
REGULATIONS AMENDING THE
TOBACCO PRODUCTS INFORMATION
REGULATIONS
“slide”
« tiroir »
“type of
package”
« type
d’emballage »
April 7, 2001
présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du
Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et
d’envoyer le tout au docteur Gillian I. Lynch, directrice générale, Programme de la lutte au tabagisme, Santé Canada, édifice MacDonald, indice
d’adresse 3507A2, 123, rue Slater, Ottawa (Ontario) K1A 0K9 (téléc. : (613) 941-1551; courriel :
pregs@hc-sc.gc.ca).
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part,
celles de ces observations dont la communication
devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès
à l’information, notamment des articles 19 et 20, en
précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la
communication fait l’objet d’un consentement pour
l’application de cette loi.
Ottawa, le 5 avril 2001
La greffière adjointe intérimaire du Conseil privé,
RENNIE M. MARCOUX
RÈGLEMENT MODIFIANT LE
RÈGLEMENT SUR L’INFORMATION
RELATIVE AUX PRODUITS DU TABAC
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The definition “slide” in section 1 of the
Tobacco Products Information Regulations is
replaced by the following:
“slide” means the sliding portion of a slide and
shell package that is intended to contain a tobacco product.
(2) The definition “type of package” in section 1 of the Regulations is replaced by the
following:
“type of package” includes each size of each of the
following:
(a) a slide and shell package;
(b) a flip-top package;
(c) a soft package;
(d) a pouch;
(e) a bag;
(f) a can;
(g) a tub;
(h) a tube;
(i) a flip-top box;
(j) a bundle; and
(k) a plastic or metal container.
(3) The definition “health warning” in section 1 of the Regulations is amended by striking
out the word “and” at the end of paragraph (b),
by adding the word “and” at the end of paragraph (c) and by adding the following after
paragraph (c):
(d) in respect of bidis, chewing tobacco, oral
snuff and nasal snuff, the warnings that are set
out in subsections 5(4) to (6).
1. (1) La définition de « tiroir », à l’article 1
du Règlement sur l’information relative aux produits du tabac, est remplacée par ce qui suit :
« tiroir » La partie coulissante qui s’insère dans un
paquet à coulisse destiné à contenir des produits
du tabac.
(2) La définition de « type d’emballage », à
l’article 1 du même règlement, est remplacé par
ce qui suit :
« type d’emballage » S’entend notamment de chaque format des types d’emballage suivants :
a) un paquet à coulisse;
b) un paquet à abattant;
c) un paquet mou;
d) une blague;
e) un sac;
f) une boîte métallique;
g) un pot;
h) un tube;
i) une boîte à couvercle à charnière;
j) un fagot;
k) un contenant de plastique ou de métal.
(3) La définition de « mise en garde », à
l’article 1 du même règlement, est modifiée par
adjonction, après l’alinéa c), de ce qui suit :
d) dans le cas des bidis, du tabac à mâcher et du
tabac à priser oral ou nasal, tout message figurant
aux paragraphes 5(4) à (6).
« tiroir »
“slide”
« type
d’emballage »
“type of
package”
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
2. The portion of subsection 3(2) of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the
following:
Health
warnings
(2) All health warnings shall
1261
2. Le passage du paragraphe 3(2) du même
règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par
ce qui suit:
(2) Les mises en garde doivent à la fois :
Mises en garde
3. (1) Subsection 5(1) of the Regulations is replaced by the following:
3. (1) Le paragraphe 5(1) du même règlement
est remplacé par ce qui suit :
5. (1) Subject to subsections (4) to (6), every
manufacturer of bidis, cigarettes, cigarette tobacco,
kreteks, leaf tobacco, chewing tobacco, oral snuff,
nasal snuff or tobacco sticks shall display the applicable health warnings for the tobacco product on
every package of the tobacco product that they
manufacture, in accordance with this section.
(2) Paragraph 5(2)(d) of the Regulations is replaced by the following:
(d) be selected, except in the case of bidis,
chewing tobacco, oral snuff and nasal snuff,
from the formats that are set out in the source
document for each health warning and based on
the shape of the space as determined in accordance with paragraph (b).
5. (1) Sous réserve des paragraphes (4) à (6), le
fabricant de cigarettes, kreteks, bidis, bâtonnets de
tabac, tabac à cigarettes, tabac en feuilles, tabac à
mâcher ou tabac à priser oral ou nasal doit faire
figurer sur chaque emballage de ces produits du
tabac, conformément au présent article, l’une des
mises en garde prévues pour ce produit du tabac.
(2) L’alinéa 5(2)d) du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
d) sauf dans le cas des bidis, du tabac à mâcher et
du tabac à priser oral ou nasal son format est
choisi parmi les formats fournis dans le document source pour chaque mise en garde, selon la
forme de l’espace délimité aux termes de l’alinéa b).
(3) Paragraph 5(7)(b) of the Regulations is replaced by the following :
(b) in the case of bidis, chewing tobacco, oral
snuff and nasal snuff, on between 22% and 28%
of those tobacco products.
(3) L’alinéa 5(7)b) du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
b) dans le cas des bidis, du tabac à mâcher et du
tabac à priser oral ou nasal, sur 22 % à 28 % de
ces produits.
4. Section 6 of the Regulations is replaced by
the following:
4. L’article 6 du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
Pipe tobacco
and cigars
6. (1) Every manufacturer of pipe tobacco and
cigars shall display, entirely on one side of the
package in which those products are contained, one
of the bilingual health warnings that is set out in
Part 3 of the source document in the following
manner so that the label is not severed when the
package is opened:
(a) if the side on which the warning is displayed
is less than or equal to 149 cm2, using a label of
at least 20 cm2 with the width of the label measuring no less than 4 cm; and
(b) if the side on which the warning is displayed
is greater than 149 cm2, using a label, placed on
any side of the package other than the bottom, of
at least 40 cm2 with the width of the label measuring no less than 4 cm.
6. (1) Le fabricant de tabac à pipe ou de cigares
doit faire figurer, en un endroit quelconque sur un
seul côté de l’emballage et de façon que l’étiquette
ne soit pas déchirée à l’ouverture du paquet, l’une
des mises en garde bilingues figurant à la partie 3
du document source, placée sur une des étiquettes
suivantes :
a) si la surface du côté utilisé couvre au plus
149 cm2, une étiquette d’au moins 20 cm2 dont la
largeur est d’au moins 4 cm;
b) si la surface du côté utilisé, le dessous étant
exclu, couvre plus de 149 cm2, une étiquette d’au
moins 40 cm2 dont la largeur est d’au moins
4 cm.
Tabac à pipe et
cigares
Equal display
(2) Every manufacturer shall, in respect of each
brand of pipe tobacco and cigar that the manufacturer packages in a year and each type of package
of the brand, display each health warning on between 22% and 28% of those tobacco products.
(2) Le fabricant doit, à l’égard de chaque marque
de tabac à pipe et de cigares qu’il emballe au cours
d’une année et à l’égard de chaque type d’emballage de chacune de ces marques, veiller à ce que
chacune des mises en garde figure sur 22 % à 28 %
de ces produits.
Utilisation
égale des mises
en garde
5. (1) Paragraph 7(1)(a) and subparagraph 7(1)(a)(i) of the French version of the
Regulations is replaced by the following:
a) dans le cas de tout emballage, à l’exception
d’un paquet à coulisse ou d’un pot :
(i) soit en un endroit quelconque sur tout côté
de l’emballage, à l’exception de la principale
surface exposée et du dessous, de façon que
les versions française et anglaise soient côte à
5. (1) L’alinéa 7(1)a) et le sous-alinéa 7(1)a)(i)
de la version française du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
a) dans le cas de tout emballage, à l’exception
d’un paquet à coulisse ou d’un pot :
(i) soit en un endroit quelconque sur tout côté
de l’emballage, à l’exception de la principale
surface exposée et du dessous, de façon que
les versions française et anglaise soient côte à
Obligation to
display
Obligation de
faire figurer
1262
Canada Gazette Part I
Leaflet
Equal display
April 7, 2001
côte, qu’elles soient centrées et qu’ensemble,
elles occupent de 60 % à 70 % de la surface du
côté utilisé,
côte, qu’elles soient centrées et qu’ensemble,
elles occupent de 60 % à 70 % de la surface du
côté utilisé,
(2) Subparagraph 7(1)(a)(ii) of the Regulations is replaced by the following:
(ii) on a leaflet inserted in every package, in
English on one side of the leaflet and in
French on the other side, with the information
centred and occupying 60% to 70% of each
side, with the remainder of each side white in
colour;
(2) Le sous-alinéa 7(1)a)(ii) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(ii) soit sur un prospectus inséré dans chaque
emballage, la version française figurant d’un
côté et la version anglaise de l’autre, chacune
étant centrée et occupant entre 60 % et 70 % de
la surface du côté, sur fond blanc;
(3) Paragraph 7(1)(b) of the French version of
the Regulations is replaced by the following:
(b) dans le cas d’un paquet à coulisse :
(3) L’alinéa 7(1)b) de la version française du
même règlement est remplacée par ce qui suit :
b) dans le cas d’un paquet à coulisse :
(4) Subparagraph 7(1)(b)(ii) of the Regulations is replaced by the following:
(ii) on the surface of the slide that is opposite
to the side of the slide that is next to the tobacco product, in such a manner that the English and French texts are side by side and
centred and together occupy 60% to 70% of the
surface, with the remainder white in colour;
(4) Le sous-alinéa 7(1)b)(ii) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(ii) soit sur la surface du tiroir opposée à celle
qui est en contact avec le produit du tabac, de
façon que les versions française et anglaise
soient côte à côte sur fond blanc, qu’elles
soient centrées et qu’ensemble, elles occupent
de 60 % à 70 % de la surface;
(5) Paragraph 7(1)(c) of the Regulations is replaced by the following:
(c) in the case of a tub,
(i) on a leaflet inserted in every tub, in the
manner described in subparagraph (a)(ii),
(ii) on a white surface with a width of no less
than 4 cm and an area of at least 90 cm2, in
such a manner that the English and French
texts are centred, side by side and together occupy between 60% to 70% of the surface and
placed anywhere on
(A) the exterior of the tub except the principal display surface or the bottom,
(B) the interior side of the lid,
(C) the freshness seal, if any, or
(D) the interior bag, if any.
(5) L’alinéa 7(1)c) du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
c) dans le cas d’un pot :
(i) soit sur un prospectus inséré dans chaque
pot, conformément au sous-alinéa a)(ii),
(ii) soit sur une surface blanche d’au moins
90 cm2 dont la largeur est d’au moins 4 cm, de
façon que les versions française et anglaise
soient côte à côte, qu’elles soient centrées et
qu’ensemble, elles occupent entre 60 % et
70 % de la surface suivante :
(A) soit un endroit quelconque de la surface
extérieure du pot, sauf la principale surface
exposée et le dessous,
(B) soit la surface intérieure du couvercle,
(C) soit le sceau de fraîcheur, le cas échéant,
(D) soit le sac intérieur, le cas échéant.
(6) Subsection 7(2) of the Regulations is replaced by the following:
(6) Le paragraphe 7(2) du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
(2) The leaflet must
(a) have a surface area that measures
(i) in the case of a tub or bag, no less than
45 cm2 with a width that measures no less than
4 cm,
(ii) in any other case, at least 95% of the area
of the principal display surface of the package
in which it is inserted;
(b) be readily visible to a person who opens the
package in which it has been inserted.
(7) Subsection 7(3) of the English version of
the Regulations is replaced by the following:
(2) Le prospectus doit être à la fois :
a) d’une surface :
(i) dans le cas d’un pot ou d’un sac, égale à au
moins 45 cm2, avec une largeur d’au moins
4 cm,
(ii) dans tout autre cas, égale à au moins 95 %
de la principale surface exposée de
l’emballage;
b) facilement visible à l’ouverture de l’emballage.
(3) Every manufacturer shall, in respect of each
type of package of each brand of a tobacco product
specified in subsection (1) that the manufacturer
packages during a year, display each message on
between 3.25% and 9.25% of those tobacco
products.
(7) Le paragraphe 7(3) de la version anglaise
du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
(3) Every manufacturer shall, in respect of each
type of package of each brand of a tobacco product
specified in subsection (1) that the manufacturer
packages during a year, display each message on
between 3.25% and 9.25% of those tobacco
products.
Prospectus
Equal display
Le 7 avril 2001
Toxic
emissions
Display
Texts to be
displayed
6. (1) Subsection 9(1) of the Regulations is replaced by the following:
9. (1) Every manufacturer of cigarettes, cigarette
tobacco, kreteks, leaf tobacco and tobacco sticks
shall display on every package, other than a carton,
kit or wrapper, of those tobacco products a range
consisting of the amount calculated under paragraph (2)(a) and the amount calculated under paragraph (2)(b), of every toxic emission that is contained in the total amount of mainstream smoke
produced from the combustion of the tobacco product, as determined in accordance with the official
method set out for that toxic emission in column 2
of Schedule 1 expressed, to 2 significant digits
(a) in milligrams for tar, nicotine and carbon
monoxide; and
(b) in micrograms for formaldehyde, hydrogen
cyanide and benzene.
(1.1) The information required under subsection (1) shall be displayed, in the order that the
toxic emissions are listed in column 1 of Schedule
1, in such a manner so that the English and French
texts are one under the other, preceded by
(a) in the case of cigarettes, kreteks and tobacco
sticks, the words “Toxic emissions/unit:” and
“Émissions toxiques/unité :”; and
(b) in the case of cigarette tobacco and leaf tobacco, the words “Toxic emissions/equivalent
unit:”
and
“Émissions
toxiques/unité
équivalente :”.
(2) Paragraph 9(2)(a) of the Regulations is replaced by the following:
(a) under the conditions set out in the International Organization for Standardization standard
ISO 3308 entitled Routine Analytical Cigarettesmoking Machine - Definitions and Standard
Conditions, Fourth edition, dated 2000-04-15;
and
7. Paragraph 11(a) of the Regulations is replaced by the following:
(a) displayed
(i) in the case of a bag of leaf tobacco or cigarette tobacco, in a manner that occupies no
less than 25% of the surface of any side of the
bag,
(ii) in the case of a package of chewing tobacco or snuff, in a manner that occupies no
less than 50% of the surface of any side of the
package except a side that displays a health
warning, or
(iii) in any other case, in a manner that occupies no less than 50% of the surface of any
side of the package except for the bottom of
the package and the side of the package that
displays a health warning;
8. (1) Subsections 12(1) and (2) of the Regulations are replaced by the following:
12. (1) Every manufacturer of bidis, cigarettes,
kreteks or tobacco sticks contained in slide and
shell packages shall display on the surface of the
upper slide-flap of every package of those tobacco
products that they manufacture the health information that is set out for the upper slide-flap in Part 4
Gazette du Canada Partie I
6. (1) Le paragraphe 9(1) du même règlement
est remplacé par ce qui suit :
9. (1) Le fabricant de cigarettes, kreteks, bâtonnets de tabac, tabac à cigarettes ou tabac en feuilles
doit, sur chaque emballage de ces produits du tabac,
sauf les cartouches, trousses et enveloppes, spécifier l’étendue, établie selon la quantité calculée au
titre de l’alinéa (2)a) et celle calculée au titre de
l’alinéa (2)b), pour chaque émission toxique présente dans la quantité totale de fumée principale
dégagée par la combustion du produit, ces quantités
étant déterminées selon la méthode officielle applicable figurant à la colonne 2 de l’annexe 1 et exprimées à au moins deux chiffres significatifs :
a) dans le cas du goudron, de la nicotine et du
monoxyde de carbone, en milligrammes;
b) dans le cas de la formaldéhyde, de l’acide
cyanhydrique et du benzène, en microgrammes.
(1.1) L’information visée au paragraphe (1) figure en français et en anglais, une version sous
l’autre, dans l’ordre des émissions toxiques de la
colonne 1 de l’annexe 1 et disposée à la suite des
mentions suivantes :
a) dans le cas des cigarettes, kreteks et bâtonnets
de tabac, les mentions « Émissions toxiques/
unité : » et « Toxic emissions/unit : »;
b) dans le cas du tabac à cigarettes et du tabac en
feuilles, les mentions « Émissions toxiques/unité
équivalente : » et « Toxic emissions/equivalent
unit : ».
(2) L’alinéa 9(2)a) du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
a) celles prévues dans la norme ISO 3308 de
l’Organisation internationale de normalisation,
intitulée Machine à fumer analytique de routine
pour cigarettes — Définitions et conditions normalisées, 4e édition, dans sa version du 15 avril
2000;
7. L’alinéa 11a) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
a) disposée :
(i) dans le cas d’un sac de tabac en feuilles ou
de tabac à cigarettes, de façon à occuper au
moins 25 % de la surface de tout côté du sac,
(ii) dans le cas d’un emballage de tabac à mâcher ou de tabac à priser, de façon à occuper
au moins 50 % de la surface de tout côté de
l’emballage, à l’exception du côté sur lequel
figure la mise en garde,
(iii) dans tout autre cas, de façon à occuper au
moins 50 % de la surface de tout côté de
l’emballage, à l’exception du côté où se trouve
la mise en garde et du dessous;
8. (1) Les paragraphes 12(1) et (2) du même
règlement sont remplacés par ce qui suit :
12. (1) Le fabricant de cigarettes, kreteks, bidis
ou bâtonnets de tabac emballés dans des paquets à
coulisses doit, conformément au présent article,
faire figurer sur la surface du rabat supérieur du
tiroir l’information de santé prévue à cette fin à la
partie 4 du document source.
1263
Émissions
toxiques
Disposition
Obligation de
faire figurer
1264
Manner of
display
Définition de
« rabat
supérieur »
Display
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
of the source document, in accordance with this
section.
(2) The health information required under subsection (1) shall be displayed on the upper side flap
in a manner that the English and French texts are
one under the other, centred and together occupy
between 60% and 70% of that surface.
(2) Subsection 12(4) of the French version of
the Regulations is replaced by the following:
(3) If the bottom surface of a carton consists of
interlocking parts, the manufacturer of the carton is
not required to display on that surface the information required under paragraph (1)(b) or (c).
(4) If a kit consists of 2 or more packages of a
tobacco product wrapped in a transparent, untinted
wrapper, the manufacturer of the kit is not required
to display on the transparent wrapper the information required under subsection (1).
(2) L’information de santé exigée au paragraphe (1) est disposée sur le rabat supérieur de façon
que les versions française et anglaise soient centrées l’une sous l’autre et qu’ensemble, elles occupent entre 60 % et 70 % de cette surface.
(2) Le paragraphe 12(4) de la version française du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
(4) Dans le présent article, « rabat supérieur »
s’entend, dans le cas du paquet à coulisse, de l’extrémité du tiroir qui peut être rabattue et est masquée par la coulisse lorsque le paquet est fermé et
qui, dans des conditions normales d’utilisation, est
facilement visible à l’ouverture du paquet.
9. (1) Le passage du paragraphe 13(1) du
même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
13. (1) Sous réserve des paragraphes (3) et (4), le
fabricant d’un produit du tabac contenu dans une
cartouche ou une trousse doit, en plus de l’information qui doit par ailleurs figurer sur chaque emballage, faire figurer sur la cartouche ou la trousse
les renseignements suivants :
(2) L’article 13 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (2), de ce
qui suit :
(3) Le fabricant d’une cartouche dont le fond assemblable se compose de parties qui s’emboîtent
n’a pas à faire figurer sur ce fond le message prévu
aux alinéas (1)b) ou c).
(4) Le fabricant d’une trousse d’au moins deux
produits du tabac emballée dans un emballage transparent non teinté n’a pas à faire figurer
sur cet emballage les renseignements exigés par le
paragraphe (1).
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
10. (1) These Regulations, except subsections 5(2) and (4), 6(1) and 8(1) come into force
on the day on which they are registered.
(2) Subsections 5(2) and (4), 6(1), and 8(1) of
these Regulations come into force 180 days after
the day on which they are registered.
10. (1) Le présent règlement, sauf les paragraphes 5(2) et (4), 6(1) et 8(1), entre en vigueur
à la date de son enregistrement.
(2) Les paragraphes 5(2) et (4), 6(1) et 8(1)
du présent règlement entrent en vigueur
cent quatre-vingts jours après la date de son
enregistrement.
[14-1-o]
[14-1-o]
(4) Dans le présent article, « rabat supérieur »
s’entend, dans le cas du paquet à coulisse, de l’extrémité du tiroir qui peut être rabattue et est masquée par la coulisse lorsque le paquet est fermé et
qui, dans des conditions normales d’utilisation, est
facilement visible à l’ouverture du paquet.
9. (1) The portion of subsection 13(1) of the
Regulations before paragraph (a) is replaced by
the following:
13. (1) Subject to subsections (3) and (4), every
manufacturer of a tobacco product contained in a
carton or kit shall, in addition to the information
otherwise displayed on each package, display on
the carton or kit
(2) Section 13 of the Regulations is amended
by adding the following after subsection (2):
Carton with
interlocking
parts bottom
Kit in
transparent
wrapper
Emplacement
Définition de
« rabat
supérieur »
Renseignements
Cartouche à
fond
assemblable
Trousse dans
un emballage
transparent
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
1265
Regulations Amending the Tobacco Reporting
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les rapports
relatifs au tabac
Statutory Authority
Tobacco Act
Fondement législatif
Loi sur le tabac
Sponsoring Department
Department of Health
Ministère responsable
Ministère de la Santé
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
The Tobacco Reporting Regulations (the “Regulations”) came
into force on June 26, 2000. The Regulations set out the requirements for the reporting of sales data, manufacturing information,
tobacco product ingredients, toxic constituents, toxic emissions,
research activities and promotional activities by tobacco manufacturers and importers. These Regulations support the Tobacco
Act (“the Act”) in providing a legislative response to a national
health problem of substantial and pressing concern.
Description
Le Règlement sur les rapports relatifs au tabac (le « Règlement ») est entré en vigueur le 26 juin 2000. Il établit les exigences relatives à la déclaration des données sur les ventes, à
l’information sur la fabrication, aux ingrédients contenus dans les
produits, aux constituants toxiques, aux émissions toxiques, aux
activités de recherche ainsi qu’aux activités de promotion des
fabricants et des importateurs. Ce règlement appuie la Loi sur le
tabac (la « Loi » qui a pour objet de s’attaquer, sur le plan législatif, à un problème en matière de santé publique grave et
d’envergure nationale.
Les modifications apportées au Règlement visent à rationaliser
les exigences en matière de rapports et à garantir que le Règlement appuie les objectifs généraux de la Loi. Elles illustrent les
résultats des examens effectués par le Comité mixte permanent
sur l’examen de la réglementation et par les responsables du Programme antitabac de Santé Canada. En outre, les modifications
ont été élaborées à la suite d’une demande de l’industrie du tabac.
Plus précisément, elles mettent l’accent sur les points suivants :
— Clarifier les définitions (article 1) en éliminant la mention des
importateurs dans la définition du terme « fabricant », puisqu’elle se trouve déjà dans la Loi.
— Exiger que les rapports soient présentés au ministre sur papier
et en version électronique.
— Exiger que les laboratoires où l’on effectue des analyses pour
les besoins du Règlement soient accrédités en vertu de la
norme applicable la plus récente; de même, l’analyse des
échantillons choisis afin de déterminer la quantité d’émissions
provenant des produits du tabac devra se faire sous les conditions d’essai prescrites par la norme ISO la plus récente.
— Préciser les conditions dans lesquelles le personnel de laboratoire peut utiliser une méthode d’analyse qui n’est pas prévue dans le Règlement (article 5).
— Retirer l’article (article 6), qui permet au ministre de « demander d’une manière urgente » un rapport avant la date prévue dans le Règlement, car on n’envisage pas de situation qui
justifierait une telle demande.
— Modifier les articles (articles 7 et 8) de manière à clarifier que
le ministre de la Santé peut demander de plus amples renseignements sur les rapports présentés, mais non pas sur des
questions extérieures à la portée et à l’objectif de la Loi ou du
Règlement.
— Modifier l’article 11, afin que les importateurs ne soient pas
obligés de présenter des rapports relatifs aux stocks, en ce qui
concerne les produits importés.
The amendments to the Regulations are aimed at streamlining
the reporting requirements, and ensuring that the Regulations
support the overall goals of the Act. The amendments reflect review by the Standing Joint Committee on the Scrutiny of Regulations as well as by Health Canada’s Tobacco Control Programme.
They are also in response to an application from the tobacco industry. Specifically, the amendments focus on:
— Clarifying definitions (section 1) by removing reference to
importers in the definition of manufacturer as this is already
set out in the Act.
— Requiring reports to be submitted to the Minister in both
written and in electronic format.
— Requiring that laboratories performing analysis for the purposes of the Regulations are accredited under the most recent
applicable standard; and, similarly, samples selected for determining the amount of emission from tobacco products be
tested under the conditions set out in the most recent ISO
standard.
— Clarifying the circumstances under which laboratories may
use a method of analysis that is not provided for in the Regulations (section 5).
— Removing the section (section 6) that allows the Minister to
“urgently request” a report at a date earlier than required by
the Regulations as there are no such circumstances contemplated that would warrant such a request.
— Adjusting the sections (sections 7 and 8) so as to clarify the
fact that the Minister can ask for further information on the
reports submitted, but not on anything outside the scope and
purpose of the Act or the Regulations.
— Adjusting section 11 to provide that, for imported products,
importers do not have to submit inventory reports.
— Clarifying that the reporting requirements set out in subsection 11(3) are specifically for ingredients, and adjusting the
1266
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
timing of submission of reports on ingredients (subsection 11(4)). A first report is to be submitted within 90 days of
the coming into force of the Regulations and, thereafter, reports are required on an annual basis with notification of any
change made during the previous year indicating its nature
and when it occurred. This change will allow manufacturers
— after their initial ingredient report — to report only
changes to ingredients.
Removing specific reference to duty free shop importers given
the fact that importers, including duty free importers, are
manufacturers as defined under the Act making unnecessary
an additional provision (subsection 13(2)).
Eliminating requirements for testing of toxic emissions in
sidestream smoke under modified ISO conditions (paragraphs 14(8)(a) and (b)) to require only the use of the regular
ISO conditions.
Clarifying that short reports on emissions (subsection 14(9))
are to be submitted so that the first report is due January 31,
2002, with subsequent reports due every two years thereafter.
Eliminating — for applications for exemption from the requirement for testing — the requirement for testing for a linear relationship between nicotine and the other emissions of
mainstream or sidestream smoke (paragraph 14(11)(b)). Scientific evidence shows that the linear relationship found in
paragraph 14(11)(a) — dealing with tar — is very similar to
that found in testing of nicotine.
Eliminating the requirement for manufacturers to report promotional activities on a semi-annual basis (as set out in paragraph 16(1)(b) and in subsection 16(2)), as requirements for
promotional reporting are set out elsewhere in the Regulations
(sections 17 to 24) call for quarterly reporting. This will
streamline the reporting process for manufacturers with no reduction in information.
Streamlining the reporting requirements under section 19
(display of a tobacco brand element or name of a manufacturer displayed on or after October 1, 2003 on a permanent facility not associated with a sport, cultural event or activity) so
that manufacturers must submit a one-time report within
90 days of the coming into force of the Regulations, and provide updates following any changes that are made to the information in the first report.
Updating an official method to correct an erroneous reference
to sorbitol instead of sorbic acid (Item 10 — Schedule 1).
— Préciser que les exigences en matière de rapports établies au
paragraphe 11(3) visent expressément les ingrédients, et modifier l’échéance pour la présentation de rapports relatifs aux
ingrédients (paragraphe 11(4)). Un rapport initial est exigé
dans les 90 jours de l’entrée en vigueur du Règlement; par la
suite, les rapports devront être présentés annuellement pour
signaler toute modification apportée au cours de l’année précédente, y compris sa nature et sa date. Ce changement permettra aux fabricants de déclarer uniquement les modifications apportées aux ingrédients après la présentation du rapport initial.
— Retirer la référence précise aux importateurs liés aux boutiques hors taxes, puisque ceux-ci, y compris les importateurs
de produits en franchise, sont des fabricants au sens de la
Loi; il est donc inutile d’ajouter une disposition (paragraphe 13(2)).
— Éliminer les exigences concernant l’analyse des quantités
d’émissions toxiques contenues dans la fumée latérale sous les
conditions ISO modifiées (alinéas 14(8)a) et b)), de manière à
utiliser uniquement les conditions ISO ordinaires.
— Préciser les modalités de présentation de rapports abrégés sur
les émissions (paragraphe 14(9)), de manière à ce que le rapport initial soit exigé pour le 31 janvier 2002 et à ce que les
rapports soient ensuite présentés tous les deux ans.
— Éliminer — aux fins des demandes d’exemption de l’exigence
relative aux essais — l’exigence relative à l’évaluation de la
relation linéaire entre la nicotine et les autres émissions contenues dans le courant de fumée principal ou dans la fumée
latérale (alinéa 14(11)b)). Les preuves scientifiques révèlent
que la relation linéaire mentionnée à l’alinéa 14(11)a) — en
ce qui concerne le goudron — est très semblable à celle que
l’on trouve à l’aide d’essais relatifs à la nicotine.
— Éliminer l’exigence selon laquelle les fabricants doivent fournir des rapports semestriels relatifs à leurs activités promotionnelles (selon l’alinéa 16(1)b) et le paragraphe 16(2)), car
d’autres dispositions du Règlement (articles 17 à 24) contiennent des exigences relatives à la présentation de rapports trimestriels concernant ce type d’activités. On simplifiera ainsi
le processus, pour les fabricants, sans réduire l’information.
— Rationaliser les exigences relatives aux rapports en vertu de
l’article 19 (affichage d’un élément d’une marque de tabac ou
d’un nom de fabricant sur une installation permanente non reliée à un sport, ni à une manifestation ou à une activité culturelle, à compter du 1er octobre 2003), de manière à ce que les
fabricants soient tenus de présenter un rapport unique dans les
90 jours de l’entrée en vigueur du Règlement et, le cas
échéant, des mises à jour à la suite de modifications apportées
aux renseignements contenus dans le rapport initial.
— Mettre à jour une méthode officielle afin de corriger la mention erronée de sorbitol plutôt que d’acide sorbique (article 10
— annexe 1).
In addition to the above, a number of minor changes were
made to address grammatical errors and ambiguities in the Regulations — in both English and French versions.
Outre les dispositions ci-dessus, un certain nombre de modifications mineures ont été apportées, afin d’éliminer des erreurs
grammaticales et des ambiguïtés contenues dans la version française et la version anglaise du Règlement.
Alternatives
Solutions envisagées
Given the nature and purpose of the amendments are to clarify
requirements in order to increase compliance, no alternatives
were considered. Many serve to correct minor grammatical errors
or to clarify requirements.
Puisque la nature et l’objectif des modifications sont de préciser l’actuel règlement pour accroître son observation, aucune solution de rechange n’a été examinée. Bon nombre d’entre elles
permettent de corriger des erreurs grammaticales mineures ou de
préciser des exigences.
—
—
—
—
—
—
—
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
1267
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The amendments (besides grammatical and typographical improvements) have been made to streamline reporting requirements
for tobacco industry representatives. These amendments, specifically those dealing with testing requirements, significantly reduce
the cost to industry while all other amendments are enabling to
industry. Reporting in electronic format will reduce error and
facilitate the treatment of reports by Health Canada, hence reducing costs over time. Moreover, industry must already report in
electronic format to British Columbia’s Ministry of Health a
large quantity of information similar to that required by the
Regulations.
Les modifications (outre les améliorations grammaticales et typographiques) visent à rationaliser les exigences en matière de
rapports imposées aux représentants de l’industrie du tabac. Les
modifications, particulièrement celles qui traitent des exigences
relatives aux essais, réduisent considérablement les coûts de
l’industrie, tandis que les autres changements facilitent sa tâche.
La présentation de rapports sous format électronique réduira les
erreurs et facilitera le traitement des rapports par le personnel de
Santé Canada, et réduira donc les coûts au fil du temps. De plus,
les membres de l’industrie doivent déjà fournir au ministère de la
Santé de la Colombie-Britannique des rapports électroniques
contenant de nombreux renseignements semblables à ceux exigés
en vertu du Règlement.
Consultation
Consultations
The amendments were developed largely in response to regulatory review by the Standing Joint Committee on the Scrutiny of
Regulations, by Health Canada’s Tobacco Control Programme,
and in response to an application from industry. Some discussion
with the British Columbia’s Ministry of Health also helped identify the necessary amendments. Comments received from a national health organization, non-governmental organizations, a
tobacco industry technical working group as feedback since the
coming into force of the Regulations were also considered.
Les modifications ont été élaborées, pour une bonne part, à la
suite de l’examen réglementaire effectué par le Comité mixte
permanent sur l’examen de la réglementation et des responsables
du Programme antitabac de Santé Canada ainsi qu’une réponse à
une demande de l’industrie. Certaines discussions avec le ministère de la Santé de la Colombie-Britannique ont contribué à déterminer les modifications nécessaires. Ont aussi été pris en considération les commentaires reçus d’un organisme national de
santé, d’organismes non gouvernementaux ainsi que d’un groupe
de travail technique de l’industrie du tabac, en réaction à l’entrée
en vigueur du Règlement.
On February 7, 2001, draft proposed amendments were sent to
57 organizations and individuals. These were also posted on the
Health Canada Web site on February 12, 2001. The informal consultation period (initially set to end February 22, 2001) was extended to February 27, 2001 for five non-governmental organizations that, for reasons unknown, received the invitation to comment a number of days after it was sent to them.
Le 7 février 2001, une version préliminaire des modifications
proposées a été envoyée à 57 organismes et particuliers. En outre,
les modifications ont été diffusées sur le site Web de Santé Canada le 12 février 2001. La période de consultation (qui devait initialement se terminer le 22 février 2001) a été prolongée jusqu’au
27 février 2001 pour cinq organismes non gouvernementaux qui,
pour des raisons que l’on ignore, ont reçu l’invitation à formuler
des commentaires un certain nombre de jours après qu’elle leur a
été envoyée.
As of February 28, 2001, eight responses had been received —
from representatives of the tobacco industry and nongovernmental organizations. While concerns are varied, they focus on several key issues or concerns:
— If requirements continue to change, costs to manufacturers
(and ultimately, to consumers) will increase.
— Need to clarify the scope of the importer’s reporting obligations as the proposed definition is inconsistent with the current definition of “manufacture” in the Act, together with the
concern that importers not be excluded from the same requirements as domestic manufacturers to ensure there is no
economic advantage of one group over the other.
— Concern about the cost of submitting reports in both hard
copy and electronic format, and about lack of standardized
forms — establish a working group with manufacturers to develop standards for each section of the Regulations, and to
establish lead-time for their introduction. Concern about security of electronic formats (information is commercially confidential) — and about how they would be treated in the context
of an access to information request. Also, how will small
manufacturers, without e-formatting capability, be treated?
— The amendment to section 8 eliminates the Minister’s discretion to extend the time period for submitting additional details
on reports when they are requested — this reduces flexibility
to deal with unforseen or difficult circumstances or issues,
without providing benefit.
En date du 28 février 2001, huit réponses avaient été reçues;
toutes provenaient de représentants de l’industrie du tabac et d’organismes non gouvernementaux. Quoique variées, les remarques
mettaient l’accent sur les éléments essentiels suivants :
— Si les exigences continuent de changer, les coûts des fabricants (et, en bout de ligne, ceux des consommateurs)
augmenteront.
— La définition de « importateurs » n’est pas conforme à la définition actuelle de « fabrication » contenue dans la Loi. On
s’inquiète également que les importateurs ne soient exempts
des exigences applicables aux fabricants nationaux, procurant
ainsi aux premiers un avantage concurrentiel.
— On se préoccupe du coût de la présentation de rapports sur
papier et sous format électronique et de l’absence de formulaires normalisés — mettre sur pied un groupe de travail avec les
fabricants, afin d’élaborer des normes relatives à chacun des
articles du Règlement et d’établir un délai pour leur mise en
œuvre. On se préoccupe également de la sécurité des versions
électroniques (il s’agit de renseignements commerciaux à caractère confidentiel) — et de la manière dont elles seraient
traitées dans le contexte d’une demande d’accès à l’information. De plus, comment traitera-t-on les petits fabricants
qui n’ont pas de ressources pour le formatage électronique?
— La modification apportée à l’article 8 élimine le pouvoir discrétionnaire du ministre de prolonger le délai pour la présentation de renseignements supplémentaires dans les rapports,
lorsque ceux-ci sont demandés — on réduit ainsi la souplesse
1268
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
— The reporting requirements call for quarterly reporting of ingredient information (subsection 11(4), with reports within
30 days if change is made to reported information. This
should all be streamlined to quarterly reporting for both ingredients and inventory — for administrative ease.
qui permet de faire face aux situations et aux problèmes imprévus ou difficiles, sans aucun avantage en contrepartie.
— On exige des rapports trimestriels relatifs aux ingrédients
(paragraphe 11(4)) et la présentation de rapports dans les
30 jours, lorsque des modifications sont apportées aux renseignements déclarés. Ces dispositions devraient être rationalisées, de manière à ce que l’on exige des rapports trimestriels
pour les ingrédients et les stocks, afin de faciliter les procédures administratives.
In response to these submissions:
— Many of the proposed amendments to the Regulations deal
with small anomalies between English and French versions,
reporting requirements and test methods. In order to facilitate
compliance, it is the position of Health Canada to amend the
immediate issues now, and continue to oversee the potential
need for future regulatory amendment. All proposed regulatory amendments are put forward to streamline requirements
on industry or reduce costs.
— Initially importers were added to the definition of “manufacturer” in the Regulations to clarify that they were also required to report. However, upon recommendation from the
Standing Joint Committee on the Scrutiny of Regulations, it
was decided it would be redundant to specifically name importers in the Regulations as they fall within the definition of
“manufacturer” under the Act.
— The majority of reports received by industry have been generated from electronic format and reproduced in paper format.
In order to reduce the human error factor in entering the report
data by Health Canada staff, the provision of the information
electronically by industry, in addition to the hard copy report
will assist greatly in this. There is a very limited cost to providing information in electronic format.
— The Act does not allow the Minister discretion in extending
the time period for submitting additional details on reports
when requested. The Act stipulates a prescribed time period
be articulated and it is the position of Health Canada that a
time period of 21 days is reasonable.
— The Ingredient Report and Inventory Report are two different
reports. The Inventory Report is necessary on a quarterly basis
to determine business practices of the manufacturers or to
track “trends” in the business. The Ingredient Report is a
separate report and is required on an annual basis only because ingredients do not change significantly over the span of
one year, while inventory may. Some large manufacturers
wanted the Ingredient Report on a quarterly basis in order to
coincide with the Inventory Report. However, the small
manufacturers found this requirement too burdensome and,
hence, the compromise to go to the annual report requirement.
Réponse aux commentaires :
— Bon nombre des modifications du Règlement qui sont proposées traite des légères incohérences entre la version française
et la version anglaise ainsi que dans les exigences en matière
de rapports et de méthodes d’essai. Afin de faciliter le respect,
Santé Canada a décidé de modifier les points urgents maintenant et de continuer à surveiller la nécessité éventuelle
d’apporter d’autres modifications. Toutes les modifications du
Règlement sont proposées afin de rationaliser les exigences
imposées aux membres de l’industrie ou de réduire les coûts.
— La mention des importateurs avait initialement été intégrée à
la définition du terme « fabricant » contenue dans le Règlement, afin de préciser que les importateurs doivent également
fournir des rapports. Cependant, à la suite de consultations
avec le Comité mixte permanent sur l’examen de la réglementation, on a déterminé qu’il serait redondant de nommer
expressément les importateurs dans le Règlement, car ceux-ci
sont inclus dans la définition du terme « fabricant » contenue
dans la Loi.
— La plupart des rapports reçus de membres de l’industrie ont
été produits d’abord sous format électronique et ensuite reproduits sur papier. La présentation des renseignements sous
format électronique, en plus des rapports sur papier, par les
membres de l’industrie contribuera grandement à réduire les
erreurs humaines qui peuvent se glisser dans la saisie de données par le personnel de Santé Canada. La présentation de
renseignements sous format électronique imposera très peu de
frais à l’industrie.
— La Loi n’accorde pas au ministre le pouvoir discrétionnaire de
prolonger le délai pour la présentation de renseignements supplémentaires dans les rapports, lorsque ceux-ci sont demandés. La Loi prévoit que l’on établisse un délai prescrit; les
responsables de Santé Canada estiment qu’un délai de
21 jours est raisonnable.
— Le rapport relatif aux ingrédients et le rapport relatif aux
stocks sont deux rapports distincts. Le rapport relatif aux
stocks est exigé trimestriellement, afin de déterminer les pratiques commerciales des fabricants ou de surveiller les « tendances » du marché. Le rapport relatif aux ingrédients est un
document distinct qui est exigé une fois l’an seulement, parce
que les ingrédients ne changent pas beaucoup au cours d’une
année, tandis que les stocks, eux, le peuvent. Certains gros fabricants souhaitaient que le rapport relatif aux ingrédients soit
présenté trimestriellement, afin de coïncider avec le rapport
sur les stocks. Toutefois, les petits fabricants trouvaient cette
exigence trop lourde. On a donc opté pour un compromis,
c’est-à-dire que l’on est passé à un rapport annuel.
In their comments, some stakeholders asked Health Canada to
consider alternative proposals — the nature and timing of the
amendments will not allow Health Canada to consider these proposals given that these alternatives are too extensive to be considered in this set of amendments.
Dans leurs remarques, certains intervenants ont invité Santé
Canada à envisager des propositions de rechange. La nature et
l’échéancier des présentes modifications ne permettra pas à Santé
Canada d’examiner ces propositions, étant donné que ces options
de rechange sont trop vastes pour être étudiées dans le cadre
actuel.
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
1269
Compliance and Enforcement
Compliance monitoring and enforcement will continue to be
undertaken by Health Canada or through agreements with provinces involving the participation of provincial inspectors under
authority of the Act. Compliance will be monitored by means of
inspections at the retail and manufacturing/importing levels.
Respect et exécution
La surveillance du respect et l’exécution continueront d’être
assurés par Santé Canada ou par voie d’ententes avec les gouvernements provinciaux, incluant la participation d’inspecteurs provinciaux autorisés en vertu de la Loi. La surveillance du respect
se fera au moyen d’inspections aux niveaux de la vente au détail
et de la fabrication et de l’importation.
Contact
Interested parties are invited to seek further information on this
proposal, by writing to Dr. Gillian I. Lynch, Director General,
Tobacco Control Programme, Healthy Environments and Consumer Safety Branch, Health Canada, Address Locator 3507A2,
123 Slater Street, Ottawa, Ontario K1A 0K9, (613) 941-1551
(Facsimile), pregs@hc-sc.gc.ca (Electronic mail).
Personne-ressource
Les personnes désireuses d’obtenir de plus amples renseignements au sujet de ce projet peuvent écrire au Docteur Gillian I.
Lynch, Directrice générale, Programme de la lutte au tabagisme,
Direction générale de la santé environnementale et de la sécurité
des consommateurs, Santé Canada, Indice d’adresse 3507A2,
123, rue Slater, Ottawa (Ontario) K1A 0K9, (613) 941-1551 (télécopieur), pregs@hc-sc.gc.ca (courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in
Council proposes, pursuant to sections 7 and 33 of
the Tobacco Acta, to make the annexed Regulations
Amending the Tobacco Reporting Regulations.
Interested persons may make representations
concerning the proposed Regulations within
60 days after the date of publication of this notice.
All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be addressed to the Dr. Gillian I. Lynch,
Director General, Tobacco Control Programme,
Health Canada, MacDonald Building, 123 Slater
Street, A.L. 3507A2, Ottawa, Ontario, K1A 0K9
(fax: (613) 941-1551; E-mail: pregs@hc-sc.gc.ca).
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en
vertu des articles 7 et 33 de la Loi sur le tabaca, se
propose de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les rapports relatifs au tabac, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du projet de règlement dans les
soixante jours suivant la date de publication du
présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du
Canada, Partie I, ainsi que la date de publication, et
d’envoyer le tout au docteur Gillian I. Lynch, directrice générale, Programme de la lutte au tabagisme, Santé Canada, édifice MacDonald, indice
d’adresse 3507A2, 123, rue Slater, Ottawa (Ontario) K1A 0K9 (téléc : (613) 941-1551; courriel :
pregs@hc-sc.gc.ca).
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part,
celles de ces observations dont la communication
devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès
à l’information, notamment des articles 19 et 20, en
précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la
communication fait l’objet d’un consentement pour
l’application de cette loi.
The representations should stipulate those parts
of the representations that should not be disclosed
pursuant to the Access to Information Act and, in
particular, pursuant to sections 19 and 20 of that
Act, the reason why those parts should not be disclosed and the period during which they should
remain undisclosed. The representations should
also stipulate the parts of the representations for
which there is consent to disclosure pursuant to the
Access to Information Act.
Ottawa, April 5, 2001
RENNIE M. MARCOUX
Acting Assistant Clerk of the Privy Council
Ottawa, le 5 avril 2001
La greffière adjointe intérimaire du Conseil privé,
RENNIE M. MARCOUX
RÈGLEMENT MODIFIANT LE
RÈGLEMENT SUR LES RAPPORTS
RELATIFS AU TABAC
REGULATIONS AMENDING THE
TOBACCO REPORTING
REGULATIONS
“manufacturer”
« fabricant »
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The definition “manufacturer” in section 1 of the Tobacco Reporting Regulations1 is
replaced by the following:
“manufacturer” does not include a manufacturer
that only packages or that only distributes
1. (1) La définition de « fabricant », à l’article 1 du Règlement sur les rapports relatifs au
tabac1 est remplacée par ce qui suit :
« fabricant » N’est pas assimilée au fabricant la
personne qui ne fait qu’emballer ou distribuer
———
a
S.C. 1997, c. 13
1
SOR/2000-273
a
———
L.C. 1997, ch. 13
DORS/2000-273
1
« fabricant »
“manufacturer”
1270
Canada Gazette Part I
“type of
package”
« type
d’emballage »
Content and
form
Accreditation
Conditions of
use
Additional
detail
April 7, 2001
tobacco products on behalf of another manufacturer.
des produits du tabac pour le compte d’un
fabricant.
(2) Section 1 of the Regulations is amended by
adding the following in alphabetical order:
“type of package” includes each size of each of the
following:
(a) a slide and shell package;
(b) a flip-top package;
(c) a soft package;
(d) a pouch;
(e) a bag;
(f) a can;
(g) a tub;
(h) a tube;
(i) a flip-top box;
(j) a bundle; and
(k) a plastic or metal container.
(2) La définition de « type d’emballage » à
l’article 1 du même règlement est remplacée par
ce qui suit :
« type d’emballage » S’entend notamment de chaque format des types d’emballage suivants :
a) un paquet à coulisse;
b) un paquet à abattant;
c) un paquet mou;
d) une blague;
e) un sac;
f) une boîte métallique;
g) un pot;
h) un tube;
i) une boîte à couvercle à charnière;
j) un fagot;
k) un contenant de plastique ou de métal.
2. The portion of subsection 2(1) of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the
following:
2. Le passage du paragraphe 2(1) du même
règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par
ce qui suit :
2. (1) Every report made under these Regulations
must be submitted to the Minister in writing and in
an electronic format, and must set out, in addition
to the information required by these Regulations,
the following information:
2. (1) Les rapports exigés par le présent règlement sont présentés au ministre, par écrit et sur
support électronique, et contiennent, outre les autres renseignements exigés par le présent règlement, les suivants :
3. Subsection 4(1) of the Regulations is replaced by the following:
3. Le paragraphe 4(1) du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
4. (1) Any laboratory that performs an analysis
for the purposes of these Regulations must be accredited under the International Organization for
Standardization standard ISO\IEC 17025, First
edition, 1999-12-15, entitled General Requirements
for the Competence of Testing and Calibration
Laboratories.
4. (1) Le laboratoire où sont effectuées des analyses pour l’application du présent règlement doit
être accrédité selon la norme ISO/CEI 17025 de
l’Organisation internationale de normalisation intitulée Prescriptions générales concernant la compétence des laboratoires d’étalonnage et d’essais,
première édition, dans sa version du 1999-12-15.
4. The portion of section 5 of the Regulations
before paragraph (a) is replaced by the
following:
5. A laboratory may use a method that is not
provided for in these Regulations to collect
information if
5. Section 6 of the Regulations is repealed.
6. (1) The portion of section 7 of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the
following:
7. The Minister may, if required for any of the
purposes set out in section 4 of the Act, request, in
writing and with reasons, that a manufacturer provide additional details in respect of any report made
under these Regulations, including
4. Le passage de l’article 5 du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce
qui suit :
5. Un laboratoire peut recueillir des données au
moyen d’une méthode non prévue par le présent
règlement, aux conditions suivantes :
5. L’article 6 du même règlement est abrogé.
6. (1) Le passage de l’article 7 du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par
ce qui suit :
7. Le ministre peut, si cela s’impose pour l’un
des motifs prévus à l’article 4 de la Loi, demander
au fabricant, par écrit avec motifs à l’appui, de
fournir des précisions sur le contenu de tout rapport
établi aux termes du présent règlement, y compris :
(2) Paragraph 7(b) of the Regulations is replaced by the following:
(b) details of any research activity reported under
Part 4, including a copy of any document for
which a cover page was included.
(2) L’alinéa 7b) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
b) des précisions sur tout projet de recherche faisant l’objet d’un rapport aux termes de la partie 4, y compris une copie de tout document dont
la page titre a été jointe à un tel rapport.
7. Section 8 of the Regulations is replaced by
the following:
7. L’article 8 du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
« type
d’emballage »
“ type of
package ”
Forme et
renseignements
à fournir
Accréditation
Conditions
d’utilisation
Précisions
Le 7 avril 2001
Time to
provide
additional
details
Required
reports
Ingredient
report
When reports
to be submitted
Gazette du Canada Partie I
8. The manufacturer shall provide the additional
details required under section 7 no later than
21 days after the Minister’s request is made.
8. Le fabricant dispose de vingt-et-un jours après
la date d’envoi d’une demande du ministre prévue à
l’article 7 pour s’y conformer.
8. The heading “Ingredients” before section 11
of the Regulations is replaced by the following:
8. L’intertitre « Ingrédients » précédant l’article 11 du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
Inventory and Ingredients
Stocks et ingrédients
9. (1) Subsection 11(1) of the Regulations is
replaced by the following:
11. (1) Every manufacturer of a consumer tobacco product, a paper, a tube or a filter shall submit, by brand and type of tobacco, paper, tube or
filter, a report containing
(a) in the case of those consumer tobacco products, papers, tubes or filters that are imported, the
information described in subsection (3); and
(b) in the case of any other consumer tobacco
product, paper, tube or filter, the information described in subsections (2) and (3).
(2) The portion of subsection 11(3) of the
Regulations before paragraph (a) is replaced by
the following:
(3) The report shall set out the following information in relation to the ingredients:
9. (1) Le paragraphe 11(1) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
11. (1) Le fabricant de produits du tabac pour
consommation ou de papiers, de tubes ou de filtres,
fournit dans un rapport, par marque et type de
tabac, papier, tube ou filtre, les renseignements
suivants :
a) relativement à tout produit du tabac importé,
les renseignements prévus au paragraphe (3);
b) relativement à tout autre produit du tabac, les
renseignements prévus aux paragraphes (2)
et (3).
(2) Le passage du paragraphe 11(3) du même
règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par
ce qui suit :
(3) Le rapport comporte, relativement aux ingrédients, les renseignements suivants :
(3) The portion of subparagraph 11(3)(b)(iv)
of the Regulations before clause A is replaced by
the following:
(iv) the mean, standard deviation and 95%
confidence limits of the amount of it in
milligrams
(4) The portion of subparagraph 11(3)(c)(iv)
of the Regulations before clause A is replaced by
the following:
(iv) the mean, standard deviation and 95% confidence limits of the amount of it in milligrams
(3) Le passage du sous-alinéa 11(3)b)(iv) du
même règlement précédant la division (A) est
remplacé par ce qui suit :
(iv) la moyenne, l’écart-type et les limites de
confiance à 95 % de la quantité en milligrammes de chaque ingrédient :
(4) Le passage du sous-alinéa 11(3)c)(iv) du
même règlement précédant la division (A) est
remplacé par ce qui suit :
(iv) la moyenne, l’écart-type et les limites de
confiance à 95 % de la quantité en milligrammes de chaque composant :
(5) Le paragraphe 11(4) du même règlement
est remplacé par ce qui suit :
(4) Le fabricant présente :
a) la partie du rapport visée au paragraphe (2) :
(i) pour le trimestre du 1er janvier au 31 mars,
au plus tard le 30 avril suivant,
(ii) pour le trimestre du 1er avril au 30 juin, au
plus tard le 31 juillet suivant,
(iii) pour le trimestre du 1er juillet au 30 septembre, au plus tard le 31 octobre suivant,
(iv) pour le trimestre du 1er octobre au 31 décembre, au plus tard le 31 janvier suivant;
b) la partie du rapport visée au paragraphe (3),
au plus tard le 31 janvier suivant l’année visée,
avec mention de la date à laquelle est apportée
toute modification aux quantités ou aux types
d’ingrédients.
(5) Subsection 11(4) of the Regulations is replaced by the following:
(4) The reports shall be submitted at the following times:
(a) in the case of the portion of the report described in subsection (2),
(i) for the period beginning on January 1 and
ending on March 31 of a year, on or before
April 30 of that year,
(ii) for the period beginning on April 1 and
ending on June 30 of a year, on or before July 31 of that year,
(iii) for the period beginning on July 1 and
ending on September 30 of a year, on or before October 31 of that year, and
(iv) for the period beginning on October 1 and
ending on December 31 of a year, on or before
January 31 of the following year; and
(b) in the case of the portion of the report described in subsection (3), on or before January 31
of the year following the year covered by the report and specifying the date in which any change
to the quantity or type of ingredients of a product
is made.
1271
Délai
Rapport sur les
stocks et
ingrédients
Renseignements
sur les
ingrédients
Dates limites
1272
Canada Gazette Part I
Replicates
Adjustment for
moisture
Exception —
sales volume
Exception —
eugenol
Manner of
reporting
Contents of
report
April 7, 2001
10. The heading before section 12 of the
Regulations is replaced by the following:
10. L’intertitre précédant l’article 12 du
même règlement est remplacé par ce qui suit :
Tobacco Constituents
Constituants du tabac
11. (1) Subsections 12(5) and (6) of the Regulations are replaced by the following:
(5) The mean, standard deviation and 95% confidence limits of the amount of each constituent must
be based on three replicates of a sample.
11. (1) Les paragraphes 12(5) et (6) du même
règlement sont remplacés par ce qui suit :
(5) La moyenne, l’écart-type et les limites de
confiance à 95 % de la quantité de chaque constituant sont déterminés à partir de trois souséchantillons.
(6) La quantité de chaque constituant est ajustée
en fonction du degré d’humidité, conformément
à la méthode officielle 966.02 de l’Association
of Official Analytical Chemists International
(AOACI), intitulée Moisture in Tobacco, Gravimetric Method, dans sa version de 1968.
(2) L’alinéa 12(7)a) du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
a) dans le cas des cigarettes, cigares, bâtonnets
de tabac, kreteks et bidis, le poids en milligrammes du tabac d’une unité;
(3) Le passage de l’alinéa 12(7)c) du même règlement précédant le sous-alinéa (i) est remplacé
par ce qui suit :
c) la moyenne, l’écart-type et les limites de confiance à 95 % de la quantité de chaque constituant en milligrammes, en microgrammes ou en
nanogrammes :
(4) Le passage du paragraphe 12(9) du même
règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par
ce qui suit :
(9) Le rapport n’est pas requis à l’égard d’un des
produits du tabac ci-après pour l’année suivant
celle où les ventes totales du fabricant ont été inférieures aux quantités suivantes :
(5) Le paragraphe 12(11) de la version anglaise du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
(11) If clove, clove extract or eugenol has not
been added to a consumer tobacco product, the
manufacturer of the product need not analyze it for
eugenol.
12. (1) Le paragraphe 13(2) du même règlement est abrogé.
(2) Le passage du paragraphe 13(3) du même
règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par
ce qui suit :
(3) Les renseignements relatifs aux ventes de
produits du tabac pour consommation sont donnés, pour chacune des catégories prévues au
paragraphe (1) :
(3) Le sous-alinéa 13(3)d)(i) de la version française du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
(i) par le poids du produit, en kilogrammes,
13. (1) Le passage du paragraphe 14(2) du
même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(2) À l’égard des émissions contenues dans la fumée principale et dans la fumée latérale dégagées
(6) The amount of each constituent must be corrected for moisture in accordance with the Association of Official Analytical Chemists International (AOACI) Official Method 966.02, entitled
Moisture in Tobacco, Gravimetric Method, published in 1968.
(2) Paragraph 12(7)(a) of the Regulations is
replaced by the following:
(a) in the case of bidis, cigarettes, cigars, tobacco
sticks and kreteks, the weight of tobacco in milligrams per unit;
(3) The portion of paragraph 12(7)(c) of the
Regulations before subparagraph (i) is replaced
by the following:
(c) the mean, standard deviation and 95% confidence limits of the amount of each constituent in
milligrams, micrograms or nanograms
(4) The portion of subsection 12(9) of the
Regulations before paragraph (a) is replaced by
the following:
(9) The report is not required for the following
tobacco products for the year following a year in
which the total sales of the manufacturer are less
than
(5) Subsection 12(11) of the English version of
the Regulations is replaced by the following:
(11) If clove, clove extract or eugenol has not
been added to a consumer tobacco product, the
manufacturer of the product need not analyze it for
eugenol.
12. (1) Subsection 13(2) of the Regulations is
repealed.
(2) The portion of subsection 13(3) of the
Regulations before paragraph (a) is replaced by
the following:
(3) The information in respect of the sales of a
consumer tobacco product for each category described in subsection (1) shall be reported as
follows:
(3) Subparagraph 13(3)(d)(i) of the French
version of the Regulations is replaced by the
following:
(i) par le poids du produit, en kilogrammes,
13. (1) The portion of subsection 14(2) of the
Regulations before paragraph (a) is replaced by
the following:
(2) The report shall, in respect of the emissions
contained in the mainstream and sidestream smoke
Souséchantillons
Humidité
Exception —
volume des
ventes
Exception —
eugenol
Présentation
des
renseignements
Renseignements
à fournir
Le 7 avril 2001
Replicates
Exception —
short report
Gazette du Canada Partie I
produced from a cigarette, tobacco stick, kretek or
equivalent unit of a designated tobacco product that
is placed in a smoking machine and combusted, set
out the mean, standard deviation and 95% confidence limits
par une cigarette, un bâtonnet de tabac, un kretek
ou une unité équivalente d’un autre produit du tabac désigné, qui est placé dans la machine à fumer
et qui se consume, le rapport indique la moyenne,
l’écart-type et les limites de confiance à 95 % :
(2) Paragraph 14(3)(b) of the Regulations is
replaced by the following:
(b) conditioned and smoked in an environment as
described in the International Organization for
Standardization standard ISO/CEI 3402, entitled
Tobacco and Tobacco Products — Atmosphere
for Conditioning and Testing, fourth edition,
dated 1999-12-15.
(2) L’alinéa 14(3)b) du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
b) il doit être conditionné et brûlé dans l’environnement décrit dans la norme ISO/CEI 3402 de
l’Organisation internationale de normalisation,
intitulée Tabac et produits du tabac — Atmosphère de conditionnement et d’essai, 4e édition,
dans sa version du 1999-12-15.
(3) The portion of subsection 14(4) of the
Regulations before paragraph (a) is replaced by
the following:
(3) Le passage du paragraphe 14(4) du même
règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par
ce qui suit :
(4) The mean, standard deviation and 95% confidence limits of the amount of each emission must
be based
(4) La moyenne, l’écart-type et les limites de
confiance à 95 % de la quantité de chaque émission
sont déterminés à partir de :
(4) The portion of paragraph 14(8)(a) of the
Regulations before subparagraph (i) is replaced
by the following:
(a) in the case of a report in respect of the emissions of tar, nicotine and carbon monoxide in the
mainstream smoke produced from the combustion of a cigarette or an equivalent unit of cigarette tobacco
(4) Le passage de l’alinéa 14(8)a) du même règlement précédant le sous-alinéa (i) est remplacé
par ce qui suit :
a) dans le cas du rapport relatif aux émissions de
goudron, de nicotine et de monoxyde de carbone
présentes dans la fumée principale dégagée par la
combustion d’une cigarette ou d’une unité équivalente de tabac à cigarettes :
(5) Subsection 14(8) of the Regulations is
amended by striking out the word “and” at the
end of paragraph (a) and by replacing paragraph (b) with the following:
(b) in the case of a report in respect of the emissions of tar, nicotine and carbon monoxide in the
sidestream smoke produced from the combustion
of a cigarette or an equivalent unit of cigarette
tobacco in relation to the conditions set out in
paragraph (6)(a), annually on or before January 31 of the following year; and
(c) in the case of a report in respect of all other
emissions in the mainstream and sidestream
smoke produced from the combustion of a cigarette or an equivalent unit of tobacco under the
conditions set out in subsection (6), annually on
or before January 31 of the year following the
year covered by the report.
(6) The portion of subsection 14(9) of the
Regulations before paragraph (a) is replaced by
the following:
(5) L’alinéa 14(8)b) du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
b) dans le cas du rapport relatif aux émissions de
goudron, de nicotine et de monoxide de carbone
présentes dans la fumée latérale dégagée par la
combustion d’une cigarette ou d’une unité équivalente de tabac à cigarettes, en ce qui concerne
les conditions prévues à l’alinéa (6)a), pour
l’année, au plus tard le 31 janvier suivant;
c) dans le cas du rapport relatif à toutes les autres
émissions présentes dans la fumée principale et
dans la fumée latérale dégagées par la combustion d’une cigarette ou d’une unité équivalente
de tabac à cigarettes, en ce qui concerne les conditions prévues au paragraphe (6), pour l’année,
au plus tard le 31 janvier suivant.
(6) Le passage du paragraphe 14(9) du même
règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par
ce qui suit :
(9) A manufacturer may, instead of submitting
the report described in subsection (1) for a designated tobacco product, submit, no later than January 31, 2002 and every two years after that, a report
on the amount of tar, nicotine, carbon monoxide,
benzene, hydrogen cyanide and formaldehyde
emissions contained in the smoke produced from
the designated tobacco product if
(9) Au lieu de présenter le rapport prévu au paragraphe (1), le fabricant peut présenter au plus tard
le 31 janvier 2002 et par la suite tous les deux ans,
pour tout produit du tabac désigné parmi les suivants, un rapport ne portant que sur la quantité des
émissions de goudron, de nicotine, de monoxyde de
carbone, de benzène, d’acide cyanhydrique et de
formaldéhyde propres à la fumée du produit, si :
(7) Paragraph 14(10)(b) of the French version
of the Regulations is replaced by the following:
b) un autre de ces produits identiques fait l’objet
d’un rapport aux termes du présent article.
(7) L’alinéa 14(10)b) de la version française
du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
b) un autre de ces produits identiques fait l’objet
d’un rapport aux termes du présent article.
1273
Souséchantillons
Exception —
rapport abrégé
1274
Canada Gazette Part I
Exception —
functional
relationship of
certain
emissions
Promotional
activities
Information to
be provided
April 7, 2001
(8) Subsection 14(11) of the Regulations is replaced by the following:
(11) A manufacturer may, on or before December 1 of the year preceding the year for which the
exemption is sought, apply to the Minister for an
exemption from the requirement to submit a report
under subsection (1) in respect of each of the emissions for mainstream or sidestream smoke of a
brand of a designated tobacco product specified by
the manufacturer, if the manufacturer provides to
the Minister the contents and results of a statistical
analysis done under the conditions referred to in
subsection (12), that demonstrates, within 95% confidence limits and in relation to the type of emission exemption sought, the existence of a functional
linear relationship between tar and each of the other
emissions, other than nicotine, produced from the
combustion of the designated tobacco product
(a) by using the following formula:
(8) Le paragraphe 14(11) du même règlement
est remplacé par ce qui suit :
(11) Le fabricant peut, au plus tard le 1er décembre précédant l’année visée par sa demande, demander au ministre de l’exempter de l’obligation de
présenter le rapport prévu au paragraphe (1) à
l’égard de chacune des émissions présentes dans la
fumée principale ou dans la fumée latérale dégagées par un produit du tabac désigné d’une marque
qu’il spécifie, s’il lui fournit le contenu et les résultats d’une analyse statistique effectuée dans les
conditions prévues au paragraphe (12), relativement
au type d’émission en cause, démontrant à des limites de confiance à 95 % qu’il existe un lien fonctionnel linéaire entre le goudron et chacune des
autres émissions — à l’exception de la nicotine —
dégagée par la combustion du produit du tabac désigné, par application des étapes suivantes :
a) effectuer un calcul selon la formule suivante :
y = mx + b
y = mx + b
where
y is the amount of the other emission,
m is the slope,
x is the mean amount of tar as determined by
7 replicates, and
b is the intercept;
(b) by applying a regression analysis to the results that were obtained under paragraph (a); and
(c) by applying an F-test to the results obtained
under paragraph (a).
(9) Clause 14(15)(a)(ii)(A) of the French version of the Regulations is replaced by the
following:
(A) les moyennes et les écart-types de la
quantité de chacune des émissions à
l’exception du goudron et de la nicotine,
14. Section 16 of the Regulations and the
heading “Semi-annual Reports” before it are
replaced by the following:
où :
y représente la quantité de l’autre émission,
m la pente,
x la quantité moyenne de goudron déterminée à
partir de sept sous-échantillons,
b le point d’interception;
b) appliquer une analyse de régression aux résultats obtenus en application de l’alinéa a);
c) soumettre les résultats obtenus en application
de l’alinéa a) à un essai statistique F.
(9) La division 14(15)a)(ii)(A) de la version
française du même règlement est remplacée par
ce qui suit :
(A) les moyennes et les écarts-types de la
quantité de chacune des émissions, à l’exception du goudron et de la nicotine,
14. L’article 16 du même règlement et l’intertitre « Rapports trimestriels et semestriels » le
précédant sont remplacés par ce qui suit :
Quarterly Reports
Rapports trimestriels
16. (1) Every manufacturer of a consumer tobacco product shall report, subject to subsection 18(2) and section 19, at the following times,
the dates of release of any promotional activity in
respect of that consumer tobacco product and the
applicable descriptive information set out in section 17, subsection 18(1) and sections 20 to 24:
(a) for the period beginning on January 1 and
ending on March 31 of a year, on or before
April 30 of that year;
(b) for the period beginning on April 1 and ending on June 30 of a year, on or before July 31 of
that year;
(c) for the period beginning on July 1 and ending
on September 30 of a year, on or before October 31 of that year; and
(d) for the period beginning on October 1 and
ending on December 31 of a year, on or before
January 31 of the following year.
(2) In addition to the information to be reported
under sections 17 to 24, the report mentioned in
16. (1) Le fabricant d’un produit du tabac pour
consommation présente, sous réserve du paragraphe 18(2) et de l’article 19, dans les délais prévus
ci-après, un rapport trimestriel qui indique, pour
toutes les activités de promotion relatives à ce produit, leur date de lancement et les renseignements applicables prévus à l’article 17, au paragraphe 18(1) et aux articles 20 à 24 :
a) pour le trimestre du 1er janvier au 31 mars, au
plus tard le 30 avril suivant;
b) pour le trimestre du 1er avril au 30 juin, au
plus tard le 31 juillet suivant;
c) pour le trimestre du 1er juillet au 30 septembre,
au plus tard le 31 octobre suivant;
d) pour le trimestre du 1er octobre au 31 décembre, au plus tard le 31 janvier suivant.
Activités de
promotion
(2) Le rapport prévu au paragraphe (1) comporte,
outre les renseignements prévus aux articles 17 à
Renseignements
à fournir
Demande
d’exemption —
lien fonctionnel
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
subsection (1) shall set out, for each province and
specifying national totals,
(a) by brand family and, where applicable, by
brand,
(i) the total quarterly costs of each of the promotional activities described in sections 17 to
24, and
(ii) by type of consumer tobacco product,
where applicable, the total quarterly costs of
all promotional activities;
(b) in respect of all the manufacturer’s promotional activities for all of their consumer tobacco
products, the total quarterly costs of those promotional activities.
Installations
permanentes
Reporting
periods
15. Subparagraph 18(1)(a)(i) of the French
version of the Regulations is replaced by the
following:
(i) une personne ou une entité, son nom et la
description de toute chose portant l’élément de
marque,
16. (1) Section 19 of the Regulations is renumbered as subsection 19(1).
(2) The portion of subsection 19(1) of the
French version of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
19. (1) Lorsqu’un élément de marque d’un produit du tabac pour consommation ou le nom d’un
fabricant est utilisé, le 1er octobre 2003 ou après
cette date, sur une installation permanente et que
l’élément ou le nom n’est pas associé à une manifestation ou une activité sportive ou culturelle, le
fabricant fournit les renseignements suivants :
(3) Section 19 of the Regulations is amended
by adding the following after subsection (1):
(2) Every manufacturer of a consumer tobacco
product shall provide to the Minister
(a) the report required under subsection (1) no
later than 90 days after the coming into force of
these Regulations; and
(b) an updated version of the report required under subsection (1) no later than 30 days after any
changes are made to the information that is provided in the report.
17. Subparagraph 22(d)(i) of the English version of the Regulations is replaced by the following:
(i) the number of establishments into which
entry by young persons is prohibited by law
that displayed the sign, including their names
and addresses, and
18. The portion of item 10 of Schedule 1 to the
Regulations in column 2 is replaced by the
following:
24, les suivants, par province et pour l’ensemble du
pays :
a) par famille de marques et, le cas échéant, par
marque :
(i) d’une part, le total des dépenses trimestrielles engagées pour chacune des activités de
promotion visées aux articles 17 à 24,
(ii) d’autre part, le total des dépenses trimestrielles engagées pour l’ensemble des activités
de promotion, le cas échéant, par type de produit de tabac pour consommation;
b) le total des dépenses trimestrielles engagées
pour l’ensemble des activités de promotion portant sur tous les produits du tabac pour
consommation.
15. Le sous-alinéa 18(1)a)(i) de la version française du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
(i) une personne ou une entité, son nom et la
description de toute chose portant l’élément de
marque,
16. (1) L’article 19 du même règlement devient le paragraphe 19(1).
(2) Le passage du paragraphe 19(1) de la version française du même règlement précédant
l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
19. (1) Lorsqu’un élément de marque d’un produit du tabac pour consommation ou le nom d’un
fabricant est utilisé, le 1er octobre 2003 ou après
cette date, sur une installation permanente et que
l’élément ou le nom n’est pas associé à une manifestation ou une activité sportive ou culturelle, le
fabricant fournit les renseignements suivants :
(3) L’article 19 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (1), de ce
qui suit :
(2) Le fabricant présente au ministre :
a) le rapport visé au paragraphe (1) dans les
quatre-vingt-dix jours suivant l’entrée en vigueur
du présent paragraphe;
b) une mise à jour du rapport dans les trente jours
suivant toute modification des renseignements
fournis.
17. Le sous-alinéa 22d)(i) de la version anglaise du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
(i) the number of establishments into which
entry to young persons is prohibited by law
that displayed the sign, including their names
and addresses; and
18. La colonne 2 de l’article 10 de l’annexe 1
du même règlement est remplacée par ce qui
suit :
Column 2
Colonne 2
Item
Official Method
Article
Méthode officielle
10.
Official Method T-313, Determination of Sorbic Acid
in Whole Tobacco, made by the Department of
Health, dated February 23, 2001.
10.
Méthode officielle T-313 du ministère de la Santé,
Dosage de l’acide sorbique dans le tabac entier, dans
sa version du 23 février 2001.
1275
Installations
permanentes
Délais de
présentation
1276
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
19. (1) These Regulations, except section 2,
come into force on the day on which they are
registered.
(2) Section 2 of these Regulations comes into
force 180 days after the day on which they are
registered.
19. (1) Le présent règlement, sauf l’article 2,
entre en vigueur à la date de son enregistrement.
(2) L’article 2 du présent règlement entre en
vigueur cent quatre-vingts jours après la date de
l’enregistrement du règlement.
[14-1-o]
[14-1-o]
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
1277
Regulations Amending the Tobacco (Seizure and
Restoration) Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur le tabac (saisie
et restitution)
Statutory Authority
Tobacco Act
Fondement législatif
Loi sur le tabac
Sponsoring Department
Department of Health
Ministère responsable
Ministère de la Santé
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
The Tobacco (Seizure and Restoration) Regulations (the
“Regulations”) came into force on February 11, 1999. The Regulations support the enforcement provisions under Part V of the
Tobacco Act (the “Act”).
The Regulations set out specific requirements for the seizure of
a tobacco product or other thing pursuant to subsection 39(1) of
the Act, as well as requirements for applications for restoration of
the seized products pursuant to subsection 40(1) of the Act.
Description
Le Règlement sur le tabac (saisie et restitution) [le « Règlement »] est entré en vigueur le 11 février 1999. Le Règlement
appuie les dispositions d’exécution en vertu de la partie V de la
Loi sur le tabac (la « Loi »).
Le Règlement établit des exigences précises relatives à la saisie
de produits du tabac ou d’autres articles en vertu du paragraphe 39(1) de la Loi, de même que des exigences concernant les
demandes de restitution de produits saisis au titre du paragraphe 40(1) de la Loi.
Une seule modification a été apportée au Règlement. Elle illustre le changement de nom de l’ancienne Direction générale de
la protection de la santé, désormais appelée « Direction générale
de la santé environnementale et de la sécurité des consommateurs » (article 3).
Only one amendment has been made to the Regulations. The
amendment reflects the change in name of the (former) Health
Protection Branch, now called the Healthy Environments and
Consumer Safety Branch (section 3).
Alternatives
Solutions envisagées
Given the nature of the amendment, no alternatives were
considered.
Compte tenu de la nature de la modification, aucune autre solution n’a été examinée.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The amendment will assist manufacturers, importers and retailers in ensuring their application for restoration would go to the
right Branch at Health Canada, thus avoiding undue delays. No
costs are associated with the amendment.
La modification indique correctement aux fabricants, importateurs et détaillants à quelle instance de Santé Canada ils devront
adresser leur demande de restitution, ce qui permettra d’éviter des
délais inutiles. Elle n’entraîne pas de coûts.
Consultation
Consultations
Given the nature of the amendment, no consultation was
undertaken.
Compte tenu de la nature de la modification, on n’a procédé à
aucune consultation.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance monitoring and enforcement will continue to be
undertaken by Health Canada or through agreements with provinces involving the participation of provincial inspectors under
authority of the Act.
La surveillance du respect et l’exécution continueront d’être
assurées par Santé Canada ou par voie d’ententes avec les gouvernements provinciaux, incluant la participation d’inspecteurs
provinciaux autorisés en vertu de la Loi.
Contact
Personne-ressource
Interested parties are invited to seek further information on this
proposal, by writing to Dr. Gillian I. Lynch, Director General,
Tobacco Control Programme, Healthy Environments and Consumer Safety Branch, Health Canada, Address Locator 3507A2,
123 Slater Street, Ottawa, Ontario K1A 0K9, (613) 941-1551
(Facsimile), pregs@hc-sc.gc.ca (Electronic mail).
Les personnes désireuses d’obtenir de plus amples renseignements au sujet de ce projet peuvent écrire au Docteur Gillian I.
Lynch, Directrice générale, Programme de la lutte au tabagisme,
Direction générale de la santé environnementale et de la sécurité
des consommateurs, Santé Canada, Indice d’adresse 3507A2,
123, rue Slater, Ottawa (Ontario) K1A 0K9, (613) 941-1551 (télécopieur), pregs@hc-sc.gc.ca (courriel).
1278
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council proposes,
pursuant to section 42 of the Tobacco Acta, to make the annexed
Regulations Amending the Tobacco (Seizure and Restoration)
Regulations.
Interested persons may make representations concerning the
proposed Regulations within 60 days after the date of publication
of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be addressed to the Dr. Gillian I. Lynch, Director General, Tobacco
Control Programme, Health Canada, MacDonald Building,
123 Slater Street, A.L. 3507A2, Ottawa, Ontario, K1A 0K9 (fax:
(613) 941-1551; E-mail: pregs@hc-sc.gc.ca).
The representations should stipulate those parts of the representations that should not be disclosed pursuant to the Access to
Information Act and, in particular, pursuant to sections 19 and 20
of that Act, the reason why those parts should not be disclosed
and the period during which they should remain undisclosed. The
representations should also stipulate the parts of the representations for which there is consent to disclosure pursuant to the Access to Information Act.
Ottawa, April 5, 2001
RENNIE M. MARCOUX
Acting Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de
l’article 42 de la Loi sur le tabaca, se propose de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur le tabac (saisie et restitution),
ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du
Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le
tout au docteur Gillian I. Lynch, Directrice générale, Programme
de la lutte au tabagisme, Santé Canada, édifice MacDonald, indice d’adresse 3507A2, 123 rue Slater, Ottawa (Ontario) K1A
0K9, (téléc. : (613) 941-1551; courriel : pregs@hc-sc.gc.ca).
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
REGULATIONS AMENDING THE TOBACCO (SEIZURE
AND RESTORATION) REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LE
TABAC (SAISIE ET RESTITUTION)
AMENDMENT
MODIFICATION
1. Section 3 of the Tobacco (Seizure and Restoration) Regulations1 is replaced by the following:
3. A notice referred to in subsection 40(1) of the Act shall be
served by registered mail on the Minister at Ottawa or on the regional manager of the Healthy Environments and Consumer
Safety Branch, Department of Health, in the region in which the
seizure occurred at least 15 clear days before the day on which
the application for an order of restoration is to be made to the
provincial court judge.
1. L’article 3 du Règlement sur le tabac (saisie et restitution)1
est remplacé par ce qui suit :
3. Le préavis prévu au paragraphe 40(1) de la Loi est signifié
par courrier recommandé au ministre à Ottawa, ou au gestionnaire
régional de la Direction générale de la santé environnementale et
de la sécurité des consommateurs, ministère de la Santé, de la
région où la saisie a eu lieu, au moins quinze jours francs avant la
date de présentation de la demande d’ordonnance de restitution à
un juge d’une cour provinciale.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[14-1-o]
[14-1-o]
———
———
a
S.C. 1997, c. 13
1
SOR/ 99-94
Ottawa, le 5 avril 2001
La greffière adjointe intérimaire du Conseil privé,
RENNIE M. MARCOUX
———
———
a
L.C. 1997, ch. 13
1
DORS/ 99-94
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
Yukon Archaeological Sites Regulations
Règlement sur les lieux archéologiques du Yukon
Statutory Authority
Yukon Act
Fondement législatif
Loi sur le Yukon
Sponsoring Department
Department of Indian Affairs and Northern Development
Ministère responsable
Ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien
1279
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
This regulatory initiative would: (1) authorize the respective
territorial Minister, responsible for heritage matters, to administer
the Yukon Archaelogical Sites Regulations, the Northwest Territories Archaelogical Sites Regulations and the Nunavut Archaelogical and Palaeontological Sites Regulations (the Regulations)
in their territory, (2) modernize the three sets of Archaeological
Sites Regulations to make them consistent with modern regulatory and archaeological standards, and (3) establish a regulatory
regime for Nunavut that includes protection for archaeological
and palaeontological resources. This initiative is of interest to
territorial governments, Aboriginal organizations, and those who
are involved in archaeological and palaeontological research in
the territories.
Description
Ce projet réglementaire aurait les effets suivants : (1) autoriser
le ministre territorial respectif, responsable des questions patrimoniales, à administrer le Règlement sur les lieux archéologiques
du Yukon, le Règlement sur les lieux archéologiques des Territoires du Nord-Ouest et le Règlement sur les lieux d’intérêt archéologique et paléontologique du Nunavut (les règlements) dans leur
territoire, (2) moderniser les trois règlements sur les lieux archéologiques de manière à les faire concorder avec les normes
réglementaires et archéologiques modernes, (3) créer un régime
réglementaire pour le Nunavut qui assure la protection des ressources archéologiques et paléontologiques. Ce projet intéresse
les gouvernements territoriaux, les organismes autochtones et
tous ceux engagés dans des recherches archéologiques et paléontologiques dans les territoires.
(1) Les Loi sur le Yukon, Loi sur les Territoires du Nord-Ouest
et Loi sur le Nunavut stipulent que le gouverneur en conseil peut
prendre des règlements pour la protection, l’entretien et la conservation des lieux et objets culturels, y compris les lieux et artefacts archéologiques. La Loi sur le Nunavut (mais non la Loi sur
le Yukon ni la Loi sur les Territoires du Nord-Ouest) prévoit les
mêmes pouvoirs à l’égard des ressources paléontologiques.
L’administration de ces trois règlements au sujet des lieux archéologiques est actuellement confiée au ministre des Affaires
indiennes et du Nord canadien (MAINC), ou à un agent du
MAINC qui a l’autorisation par écrit d’agir pour le compte et au
nom du Ministre. En réalité, les gouvernements territoriaux administrent ces règlements depuis des dizaines d’années. En 1999, le
Ministère a pris une mesure provisoire pour assurer la légitimité
des pouvoirs, c’est-à-dire demander aux directeurs généraux régionaux du MAINC de délivrer les permis. Mais la participation
des directeurs généraux régionaux du MAINC n’est pas en fait
une solution pratique, puisque leurs bureaux sont bien obligés de
faire appel à l’expertise du gouvernement territorial pour traiter
les demandes de permis. La modification mettrait sous forme
officielle les pratiques actuelles, c’est-à-dire qu’elle en confierait
la responsabilité au ministre territorial responsable des questions
patrimoniales.
(2) Les règlements sur les lieux archéologiques du Yukon, des
Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut contiennent des directives détaillées régissant les fouilles et la restauration des lieux
archéologiques, les conditions afférents aux permis, le dépôt de
rapports sur les travaux en cours et la remise des spécimens découverts. La vente et la possession de spécimens sont interdites.
Les normes internationales de vente et de possession de spécimens ont changé depuis l’adoption initiale de ces règlements : les
nouveaux règlements obéiraient désormais aux normes internationales de recherche archéologique et paléontologique.
(1) The Yukon, Northwest Territories, and Nunavut Acts provide for the Governor in Council to make regulations for the care
and preservation of cultural sites and property (including archaeological sites and artifacts). The Nunavut Act (but not the
Yukon or Northwest Territories Acts) also provides these powers
in regard to palaeontological resources. Responsibility for administration of the three sets of Archaeological Sites Regulations
is currently assigned to the Minister of Indian Affairs and Northern Development or an officer of the Department of Indian Affairs and Northern Development (DIAND) authorized in writing
to act for and in the name of the Minister. In practice, territorial
governments have administered these Regulations for many decades. In 1999, the Department took interim action to ensure
proper authority by having DIAND Regional Directors General
issue the permits. The practice of involving DIAND Regional
Directors General is not a practical process since those offices
necessarily rely on territorial government expertise to process
applications for permits. The amendment would properly reflect
current practices by assigning the responsibility to the territorial
Minister responsible for heritage matters.
(2) The Yukon, Northwest Territories, and Nunavut Archaeological Sites Regulations provide detailed instructions with respect to the excavation and restoration of archaeological sites, the
terms and conditions of permits, the filing of reports on work
undertaken, and the deposit of specimens recovered. Sale or possession of specimens is prohibited. Since these Regulations were
first promulgated, international standards for archaeological projects have changed. The new Regulations would comply with international standards for archaeological and palaeontological
research.
1280
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
(3) Pursuant to the Nunavut Act, following division of the
Northwest Territories into two territories on April 1, 1999, the
existing Northwest Territories Archaeological Sites Regulations
were applied on an interim basis, pending their replacement by
modernized regulations that included protection for archaeological and palaeontological resources.
(3) À la suite de la scission des Territoires du Nord-Ouest en
deux territoires le 1er avril 1999, le Règlement sur les lieux archéologiques des Territoires du Nord-Ouest est entré en vigueur à
titre provisoire au Nunavut, comme le prévoyait la Loi sur le Nunavut, jusqu’à ce qu’il soit remplacé par un règlement plus moderne qui assure une protection aux ressources paléontologiques
et archéologiques.
Alternatives
Solutions envisagées
The possibility of simply transferring complete responsibility
for archaeological resources on Commissioner’s Lands to each
territory was considered but rejected, since the existing Regulations would still need to be modernized as they would continue to
apply to archaeological sites on non-Commissioner’s Lands in
each territory.
On a envisagé de simplement transmettre à chaque territoire la
responsabilité totale sur les ressources archéologiques situées
dans les terres domaniales; toutefois, cette possibilité a été écartée : en effet, il demeurerait nécessaire de moderniser les règlements actuels, puisqu’ils continueraient à s’appliquer aux lieux
archéologiques situés sur des terres non domaniales dans chaque
territoire.
En 1999, le Ministère a pris une mesure provisoire pour assurer
la légitimité des pouvoirs, c’est-à-dire demander aux directeurs
généraux régionaux du MAINC de délivrer les permis. Mais la
participation des directeurs généraux régionaux du MAINC n’est
pas en fait une solution pratique, puisque leurs bureaux sont bien
obligés de faire appel à l’expertise du gouvernement territorial
pour traiter les demandes de permis. Cette autre possibilité est
inacceptable, car l’expertise actuelle du gouvernement territorial
devrait servir directement à protéger les précieuses ressources
patrimoniales.
La seule solution efficace pour ces trois règlements consisterait
à les moderniser et à en déléguer la responsabilité d’administration aux ministres territoriaux.
In 1999, the Department took interim action to ensure proper
authority by having DIAND Regional Directors General issue the
permits. The practice of involving DIAND Regional Directors
General is not a practical process since those offices necessarily
rely on territorial government expertise to process applications for
permits. This alternative is unacceptable since existing territorial
expertise should be used directly to protect valuable heritage
resources.
The only effective alternative for all three sets of Regulations
would be to modernize the Regulations and to delegate the responsibility for administering the Regulations to territorial
Ministers.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
This initiative would bring the regulations into line with modern archaeological and federal regulatory standards, thus providing proper protection for archaeological resources. The Regulations would be more easily understood by stakeholders. The
federal government’s interest in the protection and care of cultural
sites and property, as well as similar interest of territorial governments and Aboriginal organizations, would be met by having
modern regulatory regimes in place. Territorial governments and
their Aboriginal and non-Aboriginal clients would benefit from
the certainty with respect to responsibility for archaeological resources and from the clarity and security of modernized regulations. The Government of Nunavut would benefit from a regulatory regime that includes protection for palaeontological
resources, which is consistent with the Nunavut Land Claim. Unlike the Nunavut Act, palaeontological resources are not specifically identified in either the Yukon or the Northwest Territories
Acts and protection for these resources would continue to rely on
a Yukon Territorial Court ruling that palaeontological resources
are included by the Yukon Archaeological Sites Regulations.
Ce projet aurait pour effet de faire concorder les règlements
avec les normes de rédaction réglementaire archéologiques et
fédérales modernes, de manière à protéger convenablement les
ressources archéologiques. Les intervenants comprendraient plus
facilement les règlements; l’adoption de régimes réglementaires
modernes répondrait aux intérêts du gouvernement fédéral envers
la protection et l’entretien des lieux et biens culturels, aussi bien
qu’aux intérêts analogues des gouvernements territoriaux et organismes autochtones. Les gouvernements territoriaux, de même
que leurs clients autochtones et non autochtones, jouiraient à la
fois d’une certitude sur le plan de la responsabilité pour les ressources archéologiques, et de la limpidité et de la sécurité offertes
par les règlements modernisés. Le gouvernement du Nunavut
tirerait profit d’un régime réglementaire comportant une protection pour les ressources paléontologiques qui serait conforme aux
dispositions de l’Accord sur les revendications territoriales du
Nunavut. Les ressources paléontologiques ne sont pas nommément désignées dans la Loi sur le Yukon ou la Loi sur les Territoires du Nord-Ouest, au contraire de la Loi sur le Nunavut, c’est-àdire que la protection de ces ressources continuerait à dépendre
d’une décision du tribunal territorial du Yukon stipulant que le
Règlement sur les emplacements archéologiques du Yukon
s’applique également aux ressources paléontologiques.
Les modifications proposées vont aussi dans le sens de la politique du MAINC visant à favoriser le développement politique
des territoires.
Les règlements proposés n’ont aucune incidence sur l’égalité
des sexes, c’est-à-dire qu’ils s’appliquent également aux hommes
et aux femmes.
Ce projet réglementaire ne donnerait lieu à aucune nouvelle
dépense pour les gouvernements.
The proposed amendments are consistent with DIAND’s policy
of fostering political development in the territories.
There are no implications for gender equality in respect of the
proposed Regulations. They apply equally to men and women.
No new costs to governments would result from this regulatory
initiative.
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
1281
Consultation
Consultations
The Assistant Deputy Minister, Northern Affairs Program,
DIAND, wrote to inform the following groups in the three territories of the need to modernize the Regulations: all Aboriginal
and non-Aboriginal stakeholders in each territory, Aboriginal
stakeholders outside the territories with outstanding overlapping
claims, all federal organizations with interests in archaeological
and palaeontological resources in the North, the Chambers of
Commerce, and national associations representing academics
involved in northern archaeological and palaeontological
research.
Each government will advise the groups it consulted of the
change in the Regulations which prohibits the sale or possession
of specimens.
Le sous-ministre adjoint du Programme des affaires du Nord
(MAINC) a écrit aux groupes que voici, dans les trois territoires,
pour les aviser de la nécessité de moderniser les règlements : tous
les intervenants autochtones et non autochtones dans chaque territoire; les intervenants autochtones hors des territoires ayant des
revendications chevauchantes non réglées; tous les organismes
fédéraux qui détiennent des intérêts sur les ressources archéologiques et paléontologiques dans le Nord; les chambres de commerce;
les associations nationales qui représentent les universitaires engagés dans des recherches archéologiques et paléontologiques
dans le Nord.
Les gouvernements du Nunavut et des Territoires du NordOuest ont ensuite lancé des communications pour fournir des
détails supplémentaires sur les changements proposés et pour
demander l’avis des intervenants. Il est ressorti des consultations
que les gouvernements territoriaux et les organismes autochtones,
de même que tous les autres intervenants en cause, appuient ce
projet ou à tout le moins ne s’y opposent pas. On peut se procurer
sur demande une liste des organisations et des particuliers qui ont
été consultés.
Le gouvernement du Yukon a tenu des consultations préliminaires sur les motifs de l’adoption des nouveaux règlements et sur
leur intention, et va organiser des consultations sur ces règlements
au cours de la période de publication préalable. Leurs consultations feront valoir que des règlements modernisés seraient mieux
adaptés aux pratiques administratives actuelles et aux méthodes
archéologiques et réglementaires modernes, qu’ils seraient plus
faciles à comprendre et qu’ils protégeraient mieux les précieux
lieux et biens culturels.
Chaque gouvernement fera part aux groupes avec lesquels il a
mené des consultations du changement dans les règlements interdisant la vente ou la possession de spécimens.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Enforcement and compliance are enhanced by the proposed
amendments. These provide legal certainty for the assignment of
responsibility under these Regulations, and clarify the responsibilities of all parties, thus facilitating the identification of a failure to comply with the Regulations. The existing enforcement and
compliance provisions remain in place.
Les modifications proposées viennent appuyer la conformité et
l’exécution. Elles fournissent une certitude juridique pour la répartition des responsabilités en vertu des nouveaux règlements en
même temps qu’elles clarifient les responsabilités de toutes les
parties, ce qui permet de constater sans peine tout défaut de conformité à ces règlements. Les dispositions actuelles en matière
d’exécution et de conformité demeurent en vigueur.
Contact
Personne-ressource
Ken Hutchinson, Senior Analyst, Northern Program, Department of Indian Affairs and Northern Development, Les Terrasses
de la Chaudière, 10 Wellington Street, Ottawa, Ontario K1A 0H4,
(819) 997-9334, hutchinsonk@inac.gc.ca (Electronic mail).
Ken Hutchinson, Analyste principal, Programme des affaires
du Nord, Ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien,
Les Terrasses de la Chaudière, 10, rue Wellington, Ottawa (Ontario) K1A 0H4, (819) 997-9334, hutchinsonk@inac.gc.ca
(courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to section 60 of the Yukon Act, proposes to make the annexed
Yukon Archaeological Sites Regulations.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations to the Minister of Indian Affairs and
Northern Development within 30 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de
l’article 60 de la Loi sur le Yukon, se propose de prendre le Règlement sur les lieux archéologiques du Yukon, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter au ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien leurs observations au sujet du projet
de règlement dans les trente jours suivant la date de publication
du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada
The Governments of Nunavut and Northwest Territories followed up with communications that provided more details of the
proposed changes and sought input from stakeholders. The consultations revealed that territorial governments and Aboriginal
organizations and all other relevant stakeholders either support or
do not oppose this initiative. A list of organizations and individuals that were consulted is available on request.
The Government of Yukon has held preliminary consultations
on the reason for and intent of new regulations and will consult
on these regulations co-incident with the prepublication period.
Their consultations will emphasize how the modernized Regulations would better reflect current administrative and modern archaeological and regulatory practices, be more easily understood,
and better protect valuable cultural sites and property.
1282
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
addressed to Ken Hutchinson, Senior Analyst, Department of
Indian Affairs and Northern Development, Room 944, Les Terrasses de la Chaudière, 10 Wellington Street, Hull, Quebec
K1A 0H4.
Ottawa, March 29, 2001
RENNIE M. MARCOUX
Acting Assistant Clerk of the Privy Council
Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à
Ken Hutchinson, analyste principal, ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien, pièce 944, Les Terrasses de la
Chaudière, 10, rue Wellington, Hull (Québec) K1A 0H4.
YUKON ARCHAEOLOGICAL SITES REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES LIEUX ARCHÉOLOGIQUES DU
YUKON
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The following definitions apply in these Regulations.
“archaeological artifact” means any specimen of archaeological,
ethnological or historical interest, or other tangible evidence of
human activity, that is more than 50 years old, in respect of
which an unbroken chain of possession or regular pattern of
usage cannot be demonstrated. (artefact archéologique)
“archaeological site” means a site where an archaeological artifact is found. (lieu archéologique)
“Class 1 permit” means a permit that entitles the permittee to
survey and document the characteristics of an archaeological
site in a manner that does not alter or otherwise disturb the archaeological site. (permis de classe 1)
“Class 2 permit” means a permit that entitles the permittee
(a) to survey and document the characteristics of an archaeological site;
(b) to excavate an archaeological site;
(c) to remove archaeological artifacts from an archaeological
site; or
(d) to otherwise alter or disturb an archaeological site. (permis de classe 2)
“territorial Minister” means the minister of the government of the
Yukon Territory who is responsible for heritage. (ministre
territorial)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent
règlement.
« artefact archéologique » Spécimen d’intérêt archéologique,
ethnologique ou historique ou autre preuve tangible de l’activité humaine qui a plus de cinquante ans et pour lequel la
chaîne de possession ou les habitudes d’utilisation ne peuvent
être établies. (archaeological artifact)
« lieu archéologique » Lieu où est trouvé un artefact archéologique. (archaeological site)
« ministre territorial » Le ministre du gouvernement du Yukon
responsable du patrimoine. (territorial Minister)
« permis de classe 1 » Permis autorisant le titulaire à enregistrer
les caractéristiques d’un lieu archéologique et à en lever le plan
sans le modifier ni le perturber de quelque autre façon. (Class 1
permit)
« permis de classe 2 » Permis autorisant le titulaire à, selon le
cas :
a) enregistrer les caractéristiques d’un lieu archéologique et
à en lever le plan;
b) effectuer des fouilles dans ce lieu;
c) enlever des artefacts archéologiques de ce lieu;
d) modifier ou perturber ce lieu de quelque autre façon.
(Class 2 permit)
APPLICATION
CHAMP D’APPLICATION
2. These Regulations apply to all lands and waters in the
Yukon Territory other than
(a) those within the boundaries of a park, as defined in the
Canada National Parks Act;
(b) any lands set apart as a national historic site of Canada under section 42 of that Act; and
(c) lands set out in the schedule.
2. Le présent règlement s’applique à toutes les terres et toutes
les eaux situées au Yukon, sauf les suivantes :
a) celles qui sont situées dans les limites d’un parc au sens de
la Loi sur les parcs nationaux du Canada;
b) les terres érigées en lieu historique national du Canada en
vertu de l’article 42 de cette loi;
c) les terres mentionnées à l’annexe.
PROTECTION OF ARTIFACTS
PROTECTION DES ARTEFACTS ARCHÉOLOGIQUES
3. (1) Subject to subsection (2), no person shall possess or sell
an archaeological artifact that was removed from an archaeological site on or after June 15, 2001.
(2) The prohibition on possession in subsection (1) does not
apply to
(a) the Yukon Heritage Branch;
(b) any person or organization possessing an archaeological artifact under the terms of an agreement with the Yukon Heritage
Branch; or
(c) the holder of a Class 1 or Class 2 permit, during the term of
the permit and for a period of three months after the expiration
of the permit.
3. (1) Sous réserve du paragraphe (2), nul ne peut vendre ou
posséder un artefact archéologique qui a été enlevé d’un lieu archéologique le 15 juin 2001 ou après cette date.
(2) L’interdiction de possession prévue au paragraphe (1) ne
s’applique pas :
a) à la Direction du patrimoine du Yukon;
b) à la personne ou à l’organisation qui est en possession d’un
artefact archéologique en vertu d’un accord conclu avec la Direction du patrimoine du Yukon;
c) au titulaire d’un permis de classe 1 ou 2 pendant la durée de
validité du permis et les trois mois suivant son expiration.
Ottawa, le 29 mars 2001
La greffière adjointe intérimaire du Conseil privé
RENNIE M. MARCOUX
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
1283
PROTECTION OF SITES
PROTECTION DES LIEUX ARCHÉOLOGIQUES
4. No person shall search for archaeological sites or archaeological artifacts, or survey an archaeological site, without a
Class 1 or Class 2 permit.
5. No person shall excavate, alter or otherwise disturb an archaeological site, or remove an archaeological artifact from an
archaeological site, without a Class 2 permit.
4. Nul ne peut, sans le permis de classe 1 ou 2, rechercher un
lieu archéologique ou des artefacts archéologiques ni lever le plan
d’un tel lieu.
5. Nul ne peut, sans le permis de classe 2, fouiller, modifier ou
perturber de quelque autre façon un lieu archéologique ou y enlever un artefact archéologique.
ISSUANCE OF PERMITS
DÉLIVRANCE DE PERMIS
6. (1) A person may apply for a Class 1 permit by submitting
an application, in writing, to the territorial Minister, setting out
(a) the name and qualifications of the applicant and of all persons who will be working on the proposed project;
(b) a description of the project, including a map and geographic
coordinates of the project area; and
(c) the objectives of the project.
6. (1) Toute demande de permis de classe 1 doit être présentée
par écrit au ministre territorial et contenir les renseignements
suivants :
a) les nom et qualités du demandeur et de toute personne affectée au projet;
b) la description du projet, y compris la carte et les coordonnées géographiques de la zone du projet;
c) les objectifs du projet.
(2) Sous réserve de l’article 8, sur réception de la demande, le
ministre territorial délivre le permis de classe 1 pour le projet si
les conditions suivantes sont réunies :
a) le demandeur a obtenu le consentement de toute personne ou
de tout groupe détenant un titre en common law sur la terre où
est situé le lieu archéologique;
b) le demandeur a satisfait aux conditions préalables à l’obtention du permis prévues par les accords applicables sur des revendications territoriales.
7. (1) Toute demande de permis de classe 2 doit être présentée
par écrit au ministre territorial et contenir les renseignements
suivants :
a) les nom et qualités du demandeur et de toute personne affectée au projet;
b) la description du projet, y compris la carte et les coordonnées géographiques de la zone du projet;
c) les objectifs du projet;
d) les projets de conservation des artefacts archéologiques que
l’on prévoit recueillir en vertu du permis, y compris les arrangements pris avec la Direction du patrimoine du Yukon pour la
réception de ces artefacts;
e) une copie du budget du projet, y compris les fonds affectés à
la conservation des artefacts archéologiques, et la confirmation
du financement du projet;
f) la description de la manière dont le lieu archéologique sera
remis en état.
(2) Sous réserve de l’article 8, sur réception de la demande, le
ministre territorial délivre le permis de classe 2 pour le projet si
les conditions suivantes sont réunies :
a) le demandeur démontre qu’il possède l’expertise nécessaire
dans le domaine archéologique pour mener à bien le projet;
b) les retombées scientifiques et culturelles du projet l’emportent sur les effets défavorables de celui-ci sur le lieu
archéologique;
c) le demandeur a obtenu le consentement de toute personne ou
de tout groupe détenant un titre en common law sur la terre où
est situé le lieu archéologique;
d) le demandeur a satisfait aux conditions préalables à l’obtention du permis prévues par les accords applicables sur des revendications territoriales.
8. Quiconque a contrevenu au présent règlement ou aux conditions d’un permis ou d’une autre autorisation antérieurs délivrés
n’importe où dans le monde pour la recherche ou la fouille de
(2) Subject to section 8, on receipt of an application made under subsection (1), the territorial Minister shall issue a Class 1
permit for the proposed project if
(a) the applicant has obtained the consent of any person or
group having legal title to the land on which the archaeological
site is located; and
(b) the applicant has complied with all conditions precedent to
obtaining such a permit set out in any applicable land claims
agreement.
7. (1) A person may apply for a Class 2 permit by submitting
an application, in writing, to the territorial Minister, setting out
(a) the name and qualifications of the applicant and of all persons who will be working on the project;
(b) a description of the project, including a map and geographic
coordinates;
(c) the objectives of the project;
(d) plans for conservation of any archaeological artifacts proposed to be collected under the permit, including arrangements
with the Yukon Heritage Branch to accept those artifacts;
(e) a copy of the project budget, including funds allocated for
the preservation of archaeological artifacts, and a confirmation
of the project funding; and
(f) a description of the manner in which the archaeological site
will be restored.
(2) Subject to section 8, on receipt of an application made under subsection (1), the territorial Minister shall issue a Class 2
permit for the proposed project if
(a) the applicant has demonstrated the expertise in archaeology
necessary to conduct the project;
(b) the scientific and cultural benefits of the project outweigh
the adverse impact of the project on the archaeological site;
(c) the applicant has obtained the consent of any person or
group having legal title to the land on which the archaeological
site is located; and
(d) the applicant has complied with all conditions precedent to
obtaining such a permit set out in any applicable land claims
agreement.
8. An applicant who has contravened these Regulations or the
conditions of any previous permit or other authorization for the
search for, or excavation of, archaeological sites that was issued
1284
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
in any country is not entitled to issuance of a permit under section 6 or 7, if the contravention has not been remedied.
lieux archéologiques ne peut se voir délivrer un permis en vertu
des articles 6 ou 7, à moins d’avoir remédié au manquement.
ASSIGNMENT
INCESSIBILITÉ
9. A permit shall not be assigned.
9. Les permis sont incessibles.
EXPIRATION
EXPIRATION
10. A permit expires on December 31 of the year for which it
was issued.
10. Tout permis expire le 31 décembre de l’année visée par
celui-ci.
RESTORATION OF SITE
REMISE EN ÉTAT DES LIEUX ARCHÉOLOGIQUES
11. A person who excavates an archaeological site shall, on
completion of the excavation, restore the site, in so far as is practicable, to its original state.
11. La personne qui fouille un lieu archéologique doit, une fois
les fouilles terminées, remettre le lieu, dans la mesure du possible,
en l’état où il se trouvait avant les fouilles.
REPORTS
RAPPORTS
12. (1) On or before March 31 of the year following the year
for which a permit was issued, the permittee shall
(a) provide the territorial Minister with two copies of the report
referred to in subsection (2) or (3), as the case may be; and
(b) provide a copy of that report to any party entitled to receive
one by virtue of a land claims settlement agreement.
(2) A report of work done under a Class 1 permit shall set out
the name of the permittee, the date of the report, the permit number and a description of the work undertaken, and shall include,
for each archaeological site visited,
(a) a description of the site;
(b) National Topographic Series maps, on a scale of 1:50,000
or 1:250,000, showing the location of the site;
(c) a map of the site, drawn to scale, showing all archaeological
features; and
(d) representative photographs of the site.
12. (1) Au plus tard le 31 mars de l’année suivant celle visée
par le permis, le titulaire doit fournir :
a) au ministre territorial, deux copies du rapport visé aux paragraphes (2) ou (3), selon le cas ;
b) une copie du rapport à chaque personne qui y a droit en
vertu d’un accord sur des revendications territoriales.
(2) Dans le cas du permis de classe 1, le rapport doit contenir le
nom du titulaire, la date du rapport, le numéro du permis et une
description des travaux effectués ainsi que, pour chaque lieu archéologique exploré :
a) une description du lieu;
b) des cartes de la Série nationale de référence cartographique,
à l’échelle de 1/50 000 ou de 1/250 000, indiquant l’emplacement du lieu;
c) une carte du lieu, dessinée à l’échelle, indiquant tous les vestiges archéologiques;
d) des photographies représentatives du lieu.
(3) Dans le cas du permis de classe 2, le rapport doit contenir le
nom du titulaire, la date du rapport, le numéro du permis ainsi
que, pour chaque lieu archéologique exploré :
a) une description des travaux effectués, y compris :
(i) une description du lieu,
(ii) des cartes de la Série nationale de référence cartographique, à l’échelle de 1/50 000 ou de 1/250 000, indiquant l’emplacement du lieu,
(iii) une carte du lieu, dessinée à l’échelle, indiquant tous les
vestiges archéologiques et les unités de fouille,
(iv) des croquis à échelle verticale de la stratigraphie de chaque unité de fouille,
(v) des photographies représentatives du lieu,
(vi) les mesures de la profondeur à laquelle les artefacts archéologiques ont été trouvés et leur strate de provenance,
(vii) un catalogue, sur support papier et sous forme électronique, des artefacts archéologiques et des restes fauniques
recueillis;
b) la description des méthodes de collecte, d’enregistrement et
d’analyse des données, notamment celles utilisées pour la recherche sur le terrain, dans les archives ou en laboratoire;
c) la description des traitements de conservation des artefacts
archéologiques ainsi que le nom du conservateur;
d) la description de l’évolution récente du lieu et des facteurs
environnementaux pertinents;
(3) A report of work done under a Class 2 permit shall set out
the name of the permittee, the date of the report and the permit
number, and shall include, for each archaeological site visited,
(a) a description of the work undertaken, including
(i) a description of the site,
(ii) National Topographic Series maps, on a scale of
1:50,000 or 1:250,000, showing the location of the site,
(iii) a map of the site, drawn to scale, showing all archaeological features and excavation units,
(iv) a vertical scale drawing of the stratigraphy of each excavation unit,
(v) representative photographs of the site,
(vi) measurements of the depths at which all archaeological
artifacts were found and their horizontal provenience, and
(vii) a catalogue of all archaeological artifacts and faunal
remains collected, on paper and in electronic form;
(b) a description of the methods used in data acquisition, recording and analysis, including those used in field, archival and
laboratory investigations;
(c) a description of any archaeological artifact conservation
treatments and the identity of the conservator;
(d) a description of any environmental factors and recent history relating to the site;
(e) an assessment of the current physical status of the site and
any present or potential factors that could alter that status;
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
1285
e) l’évaluation de l’état physique actuel du lieu et de tout facteur, existant ou potentiel, qui pourrait le modifier;
f) l’interprétation de l’importance du lieu d’après l’examen
sommaire des conclusions des travaux;
g) l’évaluation des résultats des recherches par rapport à
l’étendue et aux objectifs du projet tels qu’ils sont indiqués
dans le permis.
(f) an interpretation of the significance of the site based on a
summary examination of the findings resulting from the work;
and
(g) an assessment of the results of the investigation in relation
to the scope and objectives of the project stated in the permit.
REPOSITORY
DÉPÔT
13. All archaeological artifacts collected by a permittee shall be
submitted, on or before March 31 of the year following the year
for which the permit was issued, to the Yukon Heritage Branch.
13. Au plus tard le 31 mars de l’année suivant celle visée par le
permis, tous les artefacts archéologiques recueillis par le titulaire
du permis doivent être remis à la Direction du patrimoine du
Yukon.
REPEAL
ABROGATION
14. The Yukon Archaeological Sites Regulations
repealed.
1
are
14. Le Règlement sur les emplacements archéologiques du
1
Yukon est abrogé.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
15. These Regulations come into force on June 15, 2001.
Item
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15. Le présent règlement entre en vigueur le 15 juin 2001.
SCHEDULE
(Section 2)
ANNEXE
(article 2)
EXEMPT LANDS
TERRES EXEMPTÉES
Location
Legal Description
Parcel S, Lot 1, Group 2,
Government Reserve, CLSR Plan
No. 67778
Commissioner’s Residence
Parcel T and Easterly portion of
(Buffer Zone)
Parcel U, CLSR Plan No. 67778
NWMP Married Officer’s
Portion of Lot U-1, Lot 1, Group 2,
Quarters
Government Reserve, CLSR Plan
No. 51967
St. Andrew’s Church and Manse
Block C, Lot 1, Group 2,
Government Reserve, CLSR Plan
No. 8338A
Lowe’s Mortuary
North 45½ feet of Lot 4, Block I
Ladue Estate, CLSR Plan
No. 8338A
MacAuley’s Residence
Lot 19, Block LD Ladue Estate,
CLSR Plan No. 8338A
S.S. Keno National Historic Site
Lot 1025, Quad 116 B/3, Dawson
City, CLSR Plan No. 73045
Custom’s House (Dr. Brown’s
Most easterly two thirds of Lot 20,
Residence)
Block U, Ladue Estate and
Southerly 10 feet of Lot 19,
Block U, Ladue Estate, CLSR
Plan No. 8338A
British Yukon Navigation Co.
Lot 1027, Water Block 4,
Building
Group 1052, CLSR Plan
No. 8338
Discovery Claim, Bonanza Creek, Lot 587, Group 1052 Bonanza
YT
Creek Area, CLSR Plan
No. 58479
Upper Bonanza Creek Reserve
Lot 1002, Quad 115 O/14, CLSR
Plan No. 68149
Bear Creek Island and Slough
Lot 1002, Quad 116 B/3, CLSR
Plan No. 65024
SS Klondike and Chilkoot Trail
Lot 1032, Quad 105 D/11 in the
National Historic Sites,
City of Whitehorse, CLSR Plan
Maintenance and Works Compound No. 70735
Dredge # 4 National Historic Site, Lot 586, Group 1052, CLSR Plan
Bonanza Creek, YT
No. 58479
Article Lieu
Commanding Officer’s Residence
1.
Résidence du commandant
2.
Résidence du commissaire
(zone tampon)
Logements des agents mariés de
la Police à cheval du Nord-Ouest
3.
4.
Église St. Andrew et son presbytère
5.
Dépôt mortuaire de Lowe
6.
Résidence de MacAuley
7.
Lieu historique national S.S. Keno
8.
Maison de la douane (résidence
du docteur Brown)
9.
Édifice de la British Yukon
Navigation Co.
10.
Concession de la découverte, ruisseau
Bonanza, Yukon
11.
Réserve du ruisseau Haut-Bonanza
12.
Île Bear Creek et son marécage
13.
Aire d’entretien des lieux historiques
nationaux S.S. Klondike et de la
Piste-Chilkoot
Lieu historique de la Drague-NuméroQuatre, ruisseau Bonanza, Yukon
14.
———
———
1
1
C.R.C., c. 1612
C.R.C., ch. 1612
Description officielle
Parcelle S, lot 1, groupe 2, réserve
gouvernementale, plan 67778
(CLSR)
Parcelle T et partie est de la
parcelle U, plan 67778 (CLSR)
Partie du lot U-1, lot 1, groupe 2,
réserve gouvernementale,
plan 51967 (CLSR)
Bloc C, lot 1, groupe 2, réserve
gouvernementale, plan 8338A
(CLSR)
Les 45½ pieds les plus au nord
du lot 4, bloc I du Ladue Estate,
plan 8338A (CLSR)
Lot 19, bloc LD du Ladue Estate,
plan 8338A (CLSR)
Lot 1025, quadrilatère 116 B/3,
Dawson City, plan 73045 (CLSR)
Les deux tiers les plus à l’est du
lot 20, bloc U, Ladue Estate et les
dix pieds les plus au sud du lot 19,
bloc U, Ladue Estate, plan 8338A
(CLSR)
Lot 1027, bloc de lots de grève
numéro 4, groupe 1052, plan 8338
(CLSR)
Lot 587, groupe 1052 de la zone
du ruisseau Bonanza, plan 58479
(CLSR)
Lot 1002, quadrilatère 115 O/14,
plan 68149 (CLSR)
Lot 1002, quadrilatère 116 B/3,
plan 65024 (CLSR)
Lot 1032, quadrilatère 105 D/11
dans la ville de Whitehorse,
plan 70735 (CLSR)
Lot 586, groupe 1052, plan 58479
(CLSR)
1286
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
SCHEDULE — Continued
ANNEXE (suite)
EXEMPT LANDS
TERRES EXEMPTÉES
Item
Location
Legal Description
Article Lieu
Description officielle
15.
S.S. Klondike National Historic
Site, Whitehorse, YT, Site for
Steamer Klondike
15.
Lieu historique national S.S. Klondike,
Whitehorse, Yukon, lieu du bateau à
vapeur Klondike
16.
Radio Repeater Site at Second
Dome
Part of Parcels B and C and 100
foot reservation on shoreline of
Yukon River, being part of Lot 19,
Group 804, CLSR Plan No. 50123
Portion of Lot 581, Group 1052,
CLSR Plan No. 53416
16.
Lieu du relais radio de Second
Dome
Partie des parcelles B et C et
réserve de 100 pieds le long du
littoral de la rivière Yukon, lot 19,
groupe 804, plan 50123 (CLSR)
Partie du lot 581, groupe 1052,
plan 53416 (CLSR)
[14-1-o]
[14-1-o]
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
Northwest Territories Archaeological Sites
Regulations
Règlement sur les lieux archéologiques des
Territoires du Nord-Ouest
Statutory Authority
Northwest Territories Act
Fondement législatif
Loi sur les Territoires du Nord-Ouest
Sponsoring Department
Department of Indian Affairs and Northern Development
Ministère responsable
Ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien
1287
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
For the Regulatory Impact Analysis Statement, see page 1279.
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Pour le résumé de l’étude d’impact de la réglementation, voir à
la page 1279.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant to section 57 of the Northwest Territories Act, proposes to
make the annexed Northwest Territories Archaeological Sites
Regulations.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations to the Minister of Indian Affairs and
Northern Development within 30 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
addressed to Ken Hutchinson, Senior Analyst, Department of
Indian Affairs and Northern Development, Room 944, Les Terrasses de la Chaudière, 10 Wellington Street, Hull, Quebec
K1A 0H4.
Ottawa, March 29, 2001
RENNIE M. MARCOUX
Acting Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de
l’article 57 de la Loi sur les Territoires du Nord-Ouest, se propose de prendre le Règlement sur les lieux archéologiques des
Territoires du Nord-Ouest, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter au ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien leurs observations au sujet du projet
de règlement dans les trente jours suivant la date de publication
du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à Ken
Hutchinson, analyste principal, ministère des Affaires indiennes
et du Nord canadien, pièce 944, Les Terrasses de la Chaudière,
10, rue Wellington, Hull (Québec) K1A 0H4.
NORTHWEST TERRITORIES ARCHAEOLOGICAL
SITES REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES LIEUX ARCHÉOLOGIQUES
DES TERRITOIRES DU NORD-OUEST
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The following definitions apply in these Regulations.
“archaeological artifact” means any tangible evidence of human
activity that is more than 50 years old, in respect of which an
unbroken chain of possession cannot be demonstrated. (artefact
archéologique)
“archaeological site” means a site where an archaeological artifact is found. (lieu archéologique)
“Class 1 permit” means a permit that entitles the permittee to
survey and document the characteristics of an archaeological
site in a manner that does not alter or otherwise disturb the archaeological site. (permis de classe 1)
“Class 2 permit” means a permit that entitles the permittee
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent
règlement.
« artefact archéologique » Toute preuve tangible de l’activité
humaine qui a plus de cinquante ans et pour laquelle la chaîne
de possession ne peut être établie. (archaelogical artifact)
« lieu archéologique » Lieu où est trouvé un artefact archéologique. (archaeological site)
« ministre territorial » Le ministre du gouvernement des Territoires du Nord-Ouest responsable du patrimoine. (territorial Minister)
« permis de classe 1 » Permis autorisant le titulaire à enregistrer
les caractéristiques d’un lieu archéologique et à en lever le plan
Ottawa, le 29 mars 2001
La greffière adjointe intérimaire du Conseil privé,
RENNIE M. MARCOUX
1288
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
(a) to survey and document the characteristics of an archaeological site;
(b) to excavate an archaeological site;
(c) to remove archaeological artifacts from an archaeological
site; or
(d) to otherwise alter or disturb an archaeological site. (permis de classe 2)
“territorial Minister” means the minister of the government of the
Northwest Territories who is responsible for heritage. (ministre
territorial)
sans le modifier ni le perturber de quelque autre façon. (Class 1
permit)
« permis de classe 2 » Permis autorisant le titulaire à, selon le
cas :
a) enregistrer les caractéristiques d’un lieu archéologique et
à en lever le plan;
b) effectuer des fouilles dans ce lieu;
c) enlever des artefacts archéologiques de ce lieu;
d) modifier ou perturber ce lieu de quelque autre façon.
(Class 2 permit)
APPLICATION
CHAMP D’APPLICATION
2. These Regulations apply to all lands and waters in the Northwest Territories other than
(a) those within the boundaries of a park, as defined in the
Canada National Parks Act; and
(b) any lands set apart as a national historic site of Canada under section 42 of that Act.
2. Le présent règlement s’applique à toutes les terres et toutes
les eaux situées dans les Territoires du Nord-Ouest, sauf les
suivantes :
a) celles qui sont situées dans les limites d’un parc au sens de
la Loi sur les parcs nationaux du Canada;
b) les terres érigées en lieu historique national du Canada en
vertu de l’article 42 de cette loi.
PROTECTION OF ARTIFACTS
PROTECTION DES ARTEFACTS ARCHÉOLOGIQUES
3. (1) Subject to subsection (2), no person shall possess or sell
an archaeological artifact that was removed from an archaeological site on or after June 15, 2001.
(2) The prohibition on possession in subsection (1) does not
apply to
(a) the Prince of Wales Northern Heritage Centre;
(b) any person or organization possessing an archaeological artifact under the terms of an agreement with the Prince of Wales
Northern Heritage Centre; or
(c) the holder of a Class 1 or Class 2 permit, during the term of
the permit and for a period of three months after the expiration
of the permit.
3. (1) Sous réserve du paragraphe (2), nul ne peut vendre ou
posséder un artefact archéologique qui a été enlevé d’un lieu archéologique le 15 juin 2001 ou après cette date.
(2) L’interdiction de possession prévue au paragraphe (1) ne
s’applique pas :
a) au Centre du patrimoine septentrional Prince de Galles;
b) à la personne ou à l’organisation qui est en possession d’un
artefact archéologique en vertu d’un accord conclu avec le
Centre du patrimoine septentrional Prince de Galles;
c) au titulaire d’un permis de classe 1 ou 2 pendant la durée de
validité du permis et les trois mois suivant son expiration.
PROTECTION OF SITES
PROTECTION DES LIEUX ARCHÉOLOGIQUES
4. No person shall search for archaeological sites or archaeological artifacts, or survey an archaeological site, without a
Class 1 or Class 2 permit.
5. No person shall excavate, alter or otherwise disturb an archaeological site, or remove an archaeological artifact from an
archaeological site, without a Class 2 permit.
4. Nul ne peut, sans le permis de classe 1 ou 2, rechercher un
lieu archéologique ou des artefacts archéologiques ni lever le plan
d’un tel lieu.
5. Nul ne peut, sans le permis de classe 2, fouiller, modifier ou
perturber de quelque autre façon un lieu archéologique ou y enlever un artefact archéologique.
ISSUANCE OF PERMITS
DÉLIVRANCE DE PERMIS
6. (1) A person may apply for a Class 1 permit by submitting
an application, in writing, to the territorial Minister, setting out
(a) the name and qualifications of the applicant and of all persons who will be working on the proposed project;
(b) a description of the project, including a map and geographic
coordinates of the project area; and
(c) the objectives of the project.
6. (1) Toute demande de permis de classe 1 doit être présentée
par écrit au ministre territorial et contenir les renseignements
suivants :
a) les nom et qualités du demandeur et de toute personne affectée au projet;
b) la description du projet, y compris la carte et les coordonnées géographiques de la zone du projet;
c) les objectifs du projet.
(2) Sous réserve de l’article 8, dans les soixante jours suivant la
réception de la demande ou dans un délai plus long lorsque cela
est nécessaire pour vérifier la conformité de la demande aux exigences des alinéas a) et b), le ministre territorial délivre le permis
de classe 1 pour le projet si les conditions suivantes sont réunies :
a) le demandeur a obtenu le consentement de toute personne ou
de tout groupe détenant un titre en common law sur la terre où
est situé le lieu archéologique;
(2) Subject to section 8, within 60 days after receipt of an application made under subsection (1), or after any longer period
required to ascertain that the requirements of paragraphs (a) and
(b) have been met, the territorial Minister shall issue a Class 1
permit for the proposed project if
(a) the applicant has obtained the consent of any person or
group having legal title to the land on which the archaeological
site is located; and
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
(b) the applicant has complied with all conditions precedent to
obtaining such a permit set out in any applicable land claims
agreement.
7. (1) A person may apply for a Class 2 permit by submitting
an application, in writing, to the territorial Minister, setting out
(a) the name and qualifications of the applicant and of all persons who will be working on the proposed project;
(b) a description of the project, including a map and the geographic coordinates of the project area;
(c) the objectives of the project;
(d) plans for conservation of archaeological artifacts proposed
to be collected under the permit, including arrangements with
the Prince of Wales Northern Heritage Centre to accept those
artifacts;
(e) a copy of the project budget, including funds allocated for
the preservation of archaeological artifacts, and a confirmation
of the project funding; and
(f) a description of the manner in which the archaeological site
will be restored.
1289
8. An applicant who has contravened these Regulations or the
conditions of any previous permit or other authorization for the
search for, or excavation of, archaeological sites that was issued
in any country is not entitled to issuance of a permit under section 6 or 7, if the contravention has not been remedied.
b) le demandeur a satisfait aux conditions préalables à l’obtention du permis prévues par les accords applicables sur des revendications territoriales.
7. (1) Toute demande de permis de classe 2 doit être présentée
par écrit au ministre territorial et contenir les renseignements
suivants :
a) les nom et qualités du demandeur et de toute personne affectée au projet;
b) la description du projet, y compris la carte et les coordonnées géographiques de la zone du projet;
c) les objectifs du projet;
d) les projets de conservation des artefacts archéologiques que
l’on prévoit recueillir en vertu du permis, y compris les arrangements pris avec le Centre du patrimoine septentrional Prince
de Galles pour la réception de ces artefacts;
e) une copie du budget du projet, y compris les fonds affectés à
la conservation des artefacts archéologiques, et la confirmation
du financement du projet;
f) la description de la manière dont le lieu archéologique sera
remis en état.
(2) Sous réserve de l’article 8, dans les soixante jours suivant la
réception de la demande ou dans un délai plus long lorsque cela
est nécessaire pour vérifier la conformité de la demande aux exigences des alinéas a) à d), le ministre territorial délivre le permis
de classe 2 pour le projet si les conditions suivantes sont réunies :
a) le demandeur démontre qu’il possède l’expertise nécessaire
dans le domaine archéologique pour mener à bien le projet;
b) les retombées scientifiques et culturelles du projet l’emportent sur les effets défavorables de celui-ci sur le lieu
archéologique;
c) le demandeur a obtenu le consentement de toute personne ou
de tout groupe détenant un titre en common law sur la terre où
est situé le lieu archéologique;
d) le demandeur a satisfait aux conditions préalables à l’obtention du permis prévues par les accords applicables sur des revendications territoriales.
8. Quiconque a contrevenu au présent règlement ou aux conditions d’un permis ou d’une autre autorisation antérieurs délivrés
n’importe où dans le monde pour la recherche ou la fouille de
lieux archéologiques ne peut se voir délivrer un permis en vertu
des articles 6 ou 7, à moins d’avoir remédié au manquement.
ASSIGNMENT
INCESSIBILITÉ
(2) Subject to section 8, within 60 days after receipt of an application made under subsection (1), or after any longer period
required to ascertain that the requirements of paragraphs (a) to (d)
have been met, the territorial Minister shall issue a Class 2 permit
for the proposed project if
(a) the applicant has demonstrated the expertise in archaeology
necessary to conduct the project;
(b) the scientific and cultural benefits of the project outweigh
the adverse impact of the project on the archaeological site;
(c) the applicant has obtained the consent of any person or
group having legal title to the land on which the archaeological
site is located; and
(d) the applicant has complied with all conditions precedent to
obtaining such a permit set out in any applicable land claims
agreement.
9. A permit shall not be assigned.
9. Les permis sont incessibles.
EXPIRATION
EXPIRATION
10. A permit expires on December 31 of the year for which it
was issued.
10. Tout permis expire le 31 décembre de l’année visée par
celui-ci.
RESTORATION OF SITE
REMISE EN ÉTAT DES LIEUX ARCHÉOLOGIQUES
11. A person who excavates an archaeological site shall, on
completion of the excavation, restore the site, in so far as is practicable, to its original state.
11. La personne qui fouille un lieu archéologique doit, une fois
les fouilles terminées, remettre le lieu, dans la mesure du possible,
en l’état où il se trouvait avant les fouilles.
REPORTS
RAPPORTS
12. (1) On or before March 31 of the year following the year
for which a permit was issued, the permittee shall
(a) provide the territorial Minister with two copies of the report
referred to in subsection (2) or (3), as the case may be; and
(b) provide a copy of that report to any party entitled to receive
one by virtue of a land claims settlement agreement.
12. (1) Au plus tard le 31 mars de l’année suivant celle visée
par le permis, le titulaire doit fournir :
a) au ministre territorial, deux copies du rapport visé aux paragraphes (2) ou (3), selon le cas;
b) une copie du rapport à chaque personne qui y a droit en vertu d’un accord sur des revendications territoriales.
1290
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
(2) A report of work done under a Class 1 permit shall set out
the name of the permittee, the date of the report, the permit number and a description of the work undertaken, and shall include,
for each archaeological site visited,
(a) a description of the site;
(b) National Topographic Series maps, on a scale of 1:50,000
or 1:250,000, showing the location of the site;
(c) a map of the site, drawn to scale, showing all archaeological
features; and
(d) representative photographs of the site.
(3) A report of work done under a Class 2 permit shall set out
the name of the permittee, the date of the report and the permit
number, and shall include, for each archaeological site visited,
(a) a description of the work undertaken, including
(i) a description of the site,
(ii) National Topographic Series maps, on a scale of
1:50,000 or 1:250,000, showing the location of the site,
(iii) a map of the site, drawn to scale, showing all archaeological features and excavation units,
(iv) a vertical scale drawing of the stratigraphy of each excavation unit,
(v) representative photographs of the site,
(vi) measurements of the depths at which all archaeological
artifacts were found and their horizontal provenience, and
(vii) a catalogue of all archaeological artifacts and faunal
remains collected, on paper and in electronic form;
(b) a description of the methods used in data acquisition, recording and analysis, including those used in field, archival and
laboratory investigations;
(c) a description of any archaeological artifact conservation
treatments and the name of the conservator;
(d) a description of any relevant environmental factors and recent history relating to the site;
(e) an assessment of the current physical status of the site and
any present or potential factors that could alter that status; and
(f) an interpretation of the significance of the site based on a
summary examination of the findings resulting from the work.
(2) Dans le cas du permis de classe 1, le rapport doit contenir le
nom du titulaire, la date du rapport, le numéro du permis et une
description des travaux effectués ainsi que, pour chaque lieu archéologique exploré :
a) une description du lieu;
b) des cartes de la Série nationale de référence cartographique,
à l’échelle de 1/50 000 ou de 1/250 000, indiquant l’emplacement du lieu;
c) une carte du lieu, dessinée à l’échelle, indiquant tous les vestiges archéologiques;
d) des photographies représentatives du lieu.
(3) Dans le cas du permis de classe 2, le rapport doit contenir le
nom du titulaire, la date du rapport, le numéro du permis ainsi
que, pour chaque lieu archéologique exploré :
a) une description des travaux effectués, y compris :
(i) une description du lieu,
(ii) des cartes de la Série nationale de référence cartographique, à l’échelle de 1/50 000 ou de 1/250 000, indiquant l’emplacement du lieu,
(iii) une carte du lieu, dessinée à l’échelle, indiquant tous les
vestiges archéologiques et les unités de fouille,
(iv) des croquis à échelle verticale de la stratigraphie de chaque unité de fouille,
(v) des photographies représentatives du lieu,
(vi) les mesures de la profondeur à laquelle les artefacts archéologiques ont été trouvés et leur strate de provenance,
(vii) un catalogue, sur support papier et sous forme électronique, des artefacts archéologiques et des restes fauniques
recueillis;
b) la description des méthodes de collecte, d’enregistrement et
d’analyse des données, notamment celles utilisées pour la recherche sur le terrain, dans les archives ou en laboratoire;
c) la description des traitements de conservation des artefacts
archéologiques ainsi que le nom du conservateur;
d) la description de l’évolution récente du lieu et des facteurs
environnementaux pertinents;
e) l’évaluation de l’état physique actuel du lieu et de tout facteur, existant ou potentiel, qui pourrait le modifier;
f) l’interprétation de l’importance du lieu d’après l’examen
sommaire des conclusions des travaux.
REPOSITORY
DÉPÔT
13. All archaeological artifacts collected by a permittee shall be
submitted, on or before March 31 of the year following the year
for which the permit was issued, to the Prince of Wales Northern
Heritage Centre.
13. Au plus tard le 31 mars de l’année suivant celle visée par le
permis, tous les artefacts archéologiques recueillis par le titulaire
du permis doivent être remis au Centre du patrimoine septentrional Prince de Galles.
REPEAL
ABROGATION
14. The Northwest Territories Archaeological Sites Regulations1 are repealed.
14. Le Règlement sur les lieux archéologiques des territoires
du Nord-Ouest 1 est abrogé.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
15. These Regulations come into force on June 15, 2001.
15. Le présent règlement entre en vigueur le 15 juin 2001.
[14-1-o]
[14-1-o]
———
———
1
1
C.R.C., c. 1237
C.R.C., ch. 1237
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
Nunavut Archaeological and Palaeontological Sites
Regulations
Règlement sur les lieux archéologiques et
paléontologiques du Nunavut
Statutory Authority
Nunavut Act
Fondement législatif
Loi sur le Nunavut
Sponsoring Department
Department of Indian Affairs and Northern Development
Ministère responsable
Ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien
1291
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
For the Regulatory Impact Analysis Statement, see page 1279.
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Pour le résumé de l’étude d’impact de la réglementation, voir à
la page 1279.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 51(1) of the Nunavut Acta, proposes to make the
annexed Nunavut Archaeological and Palaeontological Sites
Regulations.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations to the Minister of Indian Affairs and
Northern Development within 30 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
addressed to Ken Hutchinson, Senior Analyst, Department of
Indian Affairs and Northern Development, Room 944, Les Terrasses de la Chaudière, 10 Wellington Street, Hull, Quebec K1A
0H4.
Ottawa, March 29, 2001
RENNIE M. MARCOUX
Acting Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 51(1) de la Loi sur le Nunavuta, se propose de prendre le
Règlement sur les lieux archéologiques et paléontologiques du
Nunavut, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter au ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien leurs observations au sujet du projet
de règlement dans les trente jours suivant la date de publication
du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à Ken
Hutchinson, analyste principal, ministère des Affaires indiennes
et du Nord canadien, pièce 944, Les Terrasses de la Chaudière,
10, rue Wellington, Hull (Québec) K1A 0H4.
NUNAVUT ARCHAEOLOGICAL AND
PALAEONTOLOGICAL SITES REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES LIEUX ARCHÉOLOGIQUES
ET PALÉONTOLOGIQUES DU NUNAVUT
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The following definitions apply in these Regulations.
“archaeological artifact” means any tangible evidence of human
activity that is more than 50 years old and in respect of which
an unbroken chain of possession or regular pattern of usage
cannot be demonstrated, and includes a Denesuline archaeological specimen referred to in section 40.4.9 of the Nunavut
Land Claims Agreement. (artefact archéologique)
“archaeological site” means a site where an archaeological artifact is found. (lieu archéologique)
“Class 1 permit” means a permit that entitles the permittee to
survey and document the characteristics of an archaeological or
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent
règlement.
« Accord sur les revendications territoriales du Nunavut » L’Accord entre les Inuit de la région du Nunavut et Sa Majesté la
Reine du chef du Canada, signé le 25 mai 1993. (Nunavut Land
Claims Agreement)
« artefact archéologique » Toute preuve tangible de l’activité humaine qui a plus de cinquante ans et pour laquelle la chaîne de
possession ou les habitudes d’utilisation ne peuvent être établies. La présente définition vise également les spécimens archéologiques denesuline visés à l’article 40.4.9 de l’Accord sur
———
———
a
a
S.C. 1993, c. 28
Ottawa, le 29 mars 2001
La greffière adjointe intérimaire du Conseil privé
RENNIE M. MARCOUX
L.C. 1993, ch. 28
1292
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
palaeontological site in a manner that does not alter or otherwise disturb the site. (permis de classe 1)
“Class 2 permit” means a permit that entitles the permittee to
(a) survey and document the characteristics of an archaeological or palaeontological site;
(b) excavate an archaeological or palaeontological site;
(c) remove archaeological artifacts from an archaeological
site or remove fossils from a palaeontological site; or
(d) otherwise alter or disturb an archaeological or palaeontological site. (permis de classe 2)
“designated agency” has the same meaning as in section 33.1.1 of
the Nunavut Land Claims Agreement. (organisme désigné)
“fossil” includes
(a) natural casts;
(b) preserved tracks, coprolites and plant remains; and
(c) the preserved shells and exoskeletons of invertebrates
and the eggs, teeth and bones of vertebrates. (fossile)
“Inuit-owned lands” has the same meaning as in section 1.1.1 of
the Nunavut Land Claims Agreement. (terres inuit)
“Nunavut Land Claims Agreement” means the Agreement between the Inuit of the Nunavut Settlement Area and Her Majesty the Queen in right of Canada, signed on May 25, 1993.
(Accord sur les revendications territoriales du Nunavut)
“palaeontological site” means a site where a fossil is found. (lieu
paléontologique)
les revendications territoriales du Nunavut. (archaeological
artifact)
« fossile » Sont notamment visés :
a) les moules internes;
b) les traces, coprolithes et restes de plantes conservés;
c) les exosquelettes et coquilles d’invertébrés et les œufs,
dents et os de vertébrés, qui sont conservés. (fossil)
« lieu archéologique » Lieu où est trouvé un artefact archéologique. (archaeological site)
« lieu paléontologique » Lieu où est trouvé un fossile. (palaeontological site)
« organisme désigné » S’entend au sens de l’article 33.1.1 de
l’Accord sur les revendications territoriales du Nunavut. (designated agency)
« permis de classe 1 » Permis autorisant le titulaire à enregistrer
les caractéristiques d’un lieu archéologique ou paléontologique
et à en lever le plan sans le modifier ni le perturber de quelque
autre façon. (Class 1 permit)
« permis de classe 2 » Permis autorisant le titulaire à, selon le
cas :
a) enregistrer les caractéristiques d’un lieu archéologique ou
paléontologique et à en lever le plan;
b) effectuer des fouilles dans ce lieu;
c) enlever des artefacts archéologiques du lieu archéologique
ou des fossiles du lieu paléontologique;
d) modifier ou perturber ce lieu de quelque autre façon.
(Class 2 permit)
« terres inuit » S’entend au sens de l’article 1.1.1 de l’Accord sur
les revendications territoriales du Nunavut. (Inuit-owned lands)
APPLICATION
CHAMP D’APPLICATION
2. These Regulations apply to all lands and waters in Nunavut
other than
(a) those within the boundaries of a park, as defined in the
Canada National Parks Act; and
(b) any lands set apart as a national historic site of Canada under section 42 of that Act.
2. Le présent règlement s’applique à toutes les terres et toutes
les eaux situées au Nunavut, sauf les suivantes :
a) celles qui sont situées dans les limites d’un parc au sens de
la Loi sur les parcs nationaux du Canada;
b) les terres érigées en lieu historique national du Canada en
vertu de l’article 42 de cette loi.
PROTECTION OF ARTIFACTS AND FOSSILS
PROTECTION DES ARTEFACTS ARCHÉOLOGIQUES ET DES FOSSILES
3. (1) Subject to subsection (2), no person shall possess or sell
(a) an archaeological artifact that was removed from an archaeological site on or after June 15, 2001; or
(b) a fossil that was removed from an palaeontological site on
or after June 15, 2001.
(2) The prohibition on possession in subsection (1) does not
apply to
(a) a person or organization receiving an archaeological artifact
or fossil pursuant to section 15 or 16;
(b) any person or organization possessing an archaeological artifact or fossil under the terms of an agreement with a person or
organization referred to in paragraph (a); or
(c) the holder of a Class 1 or Class 2 permit, during the term of
the permit and for a period of three months after the expiration
of the permit.
3. (1) Sous réserve du paragraphe (2), nul ne peut vendre ou
posséder :
a) un artefact archéologique qui a été enlevé d’un lieu archéologique le 15 juin 2001 ou après cette date;
b) un fossile qui a été enlevé d’un lieu paléontologique le
15 juin 2001 ou après cette date.
(2) L’interdiction de possession prévue au paragraphe (1) ne
s’applique pas :
a) à la personne ou à l’organisation à qui a été remis un artefact
archéologique ou un fossile en application des articles 15 ou
16;
b) à la personne ou à l’organisation qui est en possession d’un
artefact archéologique ou d’un fossile en vertu d’un accord
conclu avec la personne ou l’organisation visée à l’alinéa a);
c) au titulaire d’un permis de classe 1 ou 2 pendant la durée de
validité du permis et les trois mois suivant son expiration.
PROTECTION OF ARCHAEOLOGICAL SITES
PROTECTION DES LIEUX ARCHÉOLOGIQUES
4. No person shall search for archaeological sites or archaeological artifacts, or survey an archaeological site, without a
Class 1 or Class 2 permit.
4. Nul ne peut, sans le permis de classe 1 ou 2, rechercher un
lieu archéologique ou des artefacts archéologiques ni lever le plan
d’un tel lieu.
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
1293
5. (1) No person shall excavate, alter or otherwise disturb an
archaeological site, or remove an archaeological artifact from an
archaeological site, without a Class 2 permit.
(2) No person shall dive, or approach with an underwater submersible, to within 30 m of an archaeological artifact without a
Class 2 permit.
(3) Subsection (1) shall not be interpreted to prohibit the establishment of an outpost camp on an archaeological site in accordance with section 7.6.3 of the Nunavut Land Claims Agreement.
5. (1) Nul ne peut, sans le permis de classe 2, fouiller, modifier
ou perturber de quelque autre façon un lieu archéologique ou y
enlever un artefact archéologique.
(2) Nul ne peut, sans le permis de classe 2, faire de la plongée
ou s’approcher à bord d’un submersible à moins de 30 m d’un
artefact archéologique.
(3) Le paragraphe (1) n’a pas pour effet de prohiber l’établissement de camps éloignés sur des lieux archéologiques prévu
à l’article 7.6.3 de l’Accord sur les revendications territoriales du
Nunavut.
PROTECTION OF PALAEONTOLOGICAL SITES
PROTECTION DES LIEUX PALÉONTOLOGIQUES
6. No person shall search for palaeontological sites or fossils,
or survey a palaeontological site, without a Class 1 or Class 2
permit.
7. No person shall excavate, alter or otherwise disturb a palaeontological site, or remove a fossil from a palaeontological site,
without a Class 2 permit.
6. Nul ne peut, sans le permis de classe 1 ou 2, rechercher un
lieu paléontologique ou des fossiles ni lever le plan d’un tel lieu.
7. Nul ne peut, sans le permis de classe 2, fouiller, modifier ou
perturber de quelque autre façon un lieu paléontologique ou y
enlever un fossile.
ISSUANCE OF PERMITS
DÉLIVRANCE DE PERMIS
8. (1) A person may apply for a Class 1 permit by submitting
an application, in writing, to the designated agency, setting out
(a) the name and qualifications of the applicant and of all persons who will be working on the proposed project;
(b) a description of the project, including
(i) a statement as to whether the project relates to archaeological or palaeontological sites, and
(ii) a map and geographic coordinates of the project area;
and
(c) the objectives of the project.
(2) Subject to section 10 of these Regulations and section 33.5.6 of the Nunavut Land Claims Agreement, within
90 days after receipt of an application made under subsection (1),
or after any longer period required to ascertain that the requirements of paragraphs (a) to (c) have been met, the designated
agency shall issue a Class 1 permit for the proposed project if
(a) the applicant has demonstrated the expertise in archaeology
necessary to conduct the project and complete the report required under subsection 14(2);
(b) the applicant has complied with all conditions precedent to
obtaining such a permit set out in the Nunavut Land Claims
Agreement; and
(c) the applicant has obtained the consent of any person or
group having legal title to the land on which the archaeological
or palaeontological site is located.
8. (1) Toute demande de permis de classe 1 doit être présentée
par écrit à l’organisme désigné et contenir les renseignements
suivants :
a) les nom et qualités du demandeur et de toute personne affectée au projet;
b) la description du projet, y compris :
(i) une mention indiquant s’il s’agit d’un projet concernant
un lieu archéologique ou bien un lieu paléontologique,
(ii) la carte et les coordonnées géographiques de la zone du
projet;
c) les objectifs du projet.
(2) Sous réserve de l’article 10 du présent règlement et de
l’article 33.5.6 de l’Accord sur les revendications territoriales du
Nunavut, dans les quatre-vingt-dix jours suivant la réception de la
demande ou dans un délai plus long lorsque cela est nécessaire
pour vérifier la conformité de la demande aux exigences des alinéas a) à c), l’organisme désigné délivre le permis de classe 1
pour le projet si les conditions suivantes sont réunies :
a) le demandeur démontre qu’il possède l’expertise nécessaire
pour mener à bien le projet et pour rédiger le rapport prévu au
paragraphe 14(2);
b) le demandeur a satisfait aux conditions préalables à
l’obtention du permis prévues par l’Accord sur les revendications territoriales du Nunavut;
c) le demandeur a obtenu le consentement de toute personne ou
de tout groupe détenant un titre en common law sur la terre où
est situé le lieu archéologique ou paléontologique.
9. (1) Toute demande de permis de classe 2 doit être présentée
par écrit à l’organisme désigné et contenir les renseignements
suivants :
a) les nom et qualités du demandeur;
b) les nom et qualités, s’ils sont connus, de toute personne affectée au projet;
c) la description du projet, y compris :
(i) une mention indiquant s’il s’agit d’un projet concernant
un lieu archéologique ou bien un lieu paléontologique,
(ii) la carte et les coordonnées géographiques de la zone du
projet;
d) les objectifs du projet;
e) les projets de conservation de tout artefact archéologique ou
fossile que l’on prévoit recueillir en vertu du permis;
9. (1) A person may apply for a Class 2 permit by submitting
an application, in writing, to the designated agency, setting out
(a) the name and qualifications of the applicant;
(b) the name and qualifications of all persons who will be
working on the proposed project, if known;
(c) a description of the project, including
(i) a statement as to whether the project relates to archaeological or palaeontological sites, and
(ii) a map and geographic coordinates of the project area;
(d) the objectives of the project;
(e) plans for the conservation of any archaeological artifacts or
fossils proposed to be collected under the permit;
(f) where the project relates to an archaeological site, a description of arrangements made for acceptance,
1294
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
10. An applicant who has contravened these Regulations or the
conditions of any previous permit or other authorization for the
search for, or excavation of, archaeological or palaeontological
sites that was issued in any country is not entitled to issuance of a
permit under section 8 or 9, if the contravention has not been
remedied.
f) dans le cas d’un projet concernant un lieu archéologique, la
description des arrangements pris pour confier les artefacts archéologiques que l’on prévoit recueillir en vertu du permis :
(i) à un dépôt de conservation désigné par la Fiducie du patrimoine inuit en vertu de l’article 33.7.6 de l’Accord sur les
revendications territoriales du Nunavut, lorsqu’ils sont recueillis sur les terres inuit,
(ii) à un dépôt de conservation désigné par l’organisme désigné en vertu de l’article 33.7.7 de l’Accord sur les revendications territoriales du Nunavut, lorsqu’ils sont recueillis sur
toute autre terre;
g) dans le cas d’un projet concernant un lieu paléontologique,
la description des arrangements pris avec le ministre du gouvernement du Nunavut responsable de la culture et du patrimoine pour lui confier tout fossile que l’on prévoit recueillir en
vertu du permis;
h) une copie du budget du projet, y compris les fonds affectés à
la conservation des artefacts archéologiques ou des fossiles, et
la confirmation du financement du projet;
i) la description de la manière dont le lieu archéologique ou
paléontologique sera remis en état.
(2) Sous réserve de l’article 10 du présent règlement et de
l’article 33.5.6 de l’Accord sur les revendications territoriales du
Nunavut, dans les quatre-vingt-dix jours suivant la réception de la
demande ou dans un délai plus long lorsque cela est nécessaire
pour vérifier la conformité de la demande aux exigences des alinéas a) à d), l’organisme désigné délivre le permis de classe 2
pour le projet si les conditions suivantes sont réunies :
a) le demandeur démontre qu’il possède l’expertise nécessaire
dans le domaine de l’archéologie ou de la paléontologie pour
mener à bien le projet;
b) les retombées scientifiques et culturelles du projet l’emportent sur les effets défavorables de celui-ci sur le lieu archéologique ou paléontologique;
c) le demandeur a obtenu le consentement de toute personne ou
de tout groupe détenant un titre en common law sur la terre où
est situé le lieu archéologique ou paléontologique;
d) le demandeur a satisfait à toutes les conditions préalables à
l’obtention du permis prévues par l’Accord sur les revendications territoriales du Nunavut.
10. Quiconque a contrevenu au présent règlement ou aux conditions d’un permis ou d’une autre autorisation antérieurs délivrés
n’importe où dans le monde pour la recherche ou la fouille de
lieux archéologiques ou paléontologiques ne peut se voir délivrer
un permis en vertu des articles 8 ou 9, à moins d’avoir remédié au
manquement.
ASSIGNMENT
INCESSIBILITÉ
(i) by a curation repository designated by the Inuit Heritage
Trust under section 33.7.6 of the Nunavut Land Claims
Agreement, of any archaeological artifacts proposed to be
collected under the permit on Inuit-owned lands, or
(ii) by a curation repository designated by the designated
agency under section 33.7.7 of the Nunavut Land Claims
Agreement, of any archaeological artifacts proposed to be
collected under the permit on any other lands;
(g) where the project relates to a palaeontological site, a description of arrangements made with the minister of the government of Nunavut responsible for culture and heritage for acceptance of any fossils proposed to be collected under the
permit;
(h) a copy of the budget of the project, including funds allocated for the preservation of archaeological artifacts or fossils,
and a confirmation of the project funding; and
(i) a description of the manner in which the archaeological or
palaeontological site will be restored.
(2) Subject to section 10 of these Regulations and section 33.5.6 of the Nunavut Land Claims Agreement, within
90 days after receipt of an application made under subsection (1),
or after any longer period required to ascertain that the requirements of paragraphs (a) to (d) have been met, the designated
agency shall issue a Class 2 permit for the proposed project if
(a) the applicant has demonstrated the expertise in archaeology
or palaeontology necessary to conduct the project;
(b) the scientific and cultural benefits of the project outweigh
the adverse impact of the project on the archaeological or palaeontological site;
(c) the applicant has obtained the consent of any person or
group having legal title to the land on which the archaeological
or palaeontological site is located; and
(d) the applicant has complied with all conditions precedent to
obtaining such a permit set out in the Nunavut Land Claims
Agreement.
11. A permit shall not be assigned.
11. Les permis sont incessibles.
EXPIRATION
EXPIRATION
12. A permit expires on December 31 of the year for which it
was issued.
12. Tout permis expire le 31 décembre de l’année visée par
celui-ci.
SITE RESTORATION
REMISE EN ÉTAT DES LIEUX
13. A person who excavates an archaeological or palaeontological site shall, on completion of the excavation, restore the
site, in so far as is practicable, to its original state.
13. La personne qui fouille un lieu archéologique ou paléontologique doit, une fois les fouilles terminées, remettre le lieu, dans
la mesure du possible, en l’état où il se trouvait avant les fouilles.
REPORTS
RAPPORTS
14. (1) On or before March 31 of the year following the year
for which a permit was issued, the holder of a Class 1 permit shall
14. (1) Au plus tard le 31 mars de l’année suivant celle visée
par le permis, le titulaire doit fournir une copie du rapport visé
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
provide a copy of the report referred to in subsection (2), and the
holder of a Class 2 permit shall provide a copy of the report referred to in subsection (3), to each of
(a) where the permit is in respect of an archaeological site,
(i) the Inuit Heritage Trust;
(ii) the minister of the government of Nunavut responsible
for culture and heritage; and
(iii) the Canadian Museum of Civilization; and
(b) where the permit is in respect of a palaeontological site, the
minister of the government of Nunavut responsible for culture
and heritage.
(2) A report of work done under a Class 1 permit shall set out
the name of the permittee, the date of the report, the permit number and shall include, for each archaeological or palaeontological
site visited, a description of the work undertaken, including
(a) a description of the site;
(b) National Topographic Series maps, on a scale of 1:50,000
or 1:250,000, showing the location of the site;
(c) a detailed plan of the site; and
(d) representative photographs of the site.
1295
aux paragraphes (2) ou (3), selon le cas, aux personnes et organismes suivants :
a) dans le cas d’un permis concernant un lieu archéologique :
(i) la Fiducie du patrimoine inuit,
(ii) le ministre du gouvernement du Nunavut responsable de
la culture et du patrimoine,
(iii) le Musée canadien des civilisations;
b) dans le cas d’un permis concernant un lieu paléontologique,
le ministre du gouvernement du Nunavut responsable de la
culture et du patrimoine.
(3) A report of work done under a Class 2 permit shall set out
the name of the permittee, the date of the report and the permit
number and shall include, for each archaeological or palaeontological site visited,
(a) a description of the work undertaken, including
(i) a description of the site,
(ii) National Topographic Series maps, on a scale of
1:50,000 or 1:250,000, showing the location of the site,
(iii) detailed plans of the site and each excavation unit on the
site,
(iv) a vertical scale drawing of the stratigraphy of each excavation unit,
(v) representative photographs of the site, taken before and
during excavation and after completion of restoration of the
site,
(vi) a description of any subsurface testing, and
(vii) measurements of the depths at which all archaeological artifacts or fossils were found and their horizontal
provenience;
(b) a description of the methods used in data acquisition, recording and analysis, including those used in field, archival and
laboratory investigations;
(c) a description of any archaeological artifact or fossil conservation treatments and the name of the conservator;
(d) a description of any environmental factors and recent history relating to the site;
(e) an assessment of the current physical status of the site and
any present or potential factors that could alter that status; and
(f) an interpretation of the significance of the site based on a
summary examination of the findings resulting from the work
undertaken.
(2) Dans le cas du permis de classe 1, le rapport doit contenir le
nom du titulaire de permis, la date du rapport, le numéro du permis ainsi que, pour chaque lieu archéologique ou paléontologique
exploré, une description des travaux effectués, y compris :
a) une description du lieu;
b) des cartes de la Série nationale de référence cartographique,
à l’échelle de 1/50 000 ou de 1/250 000, indiquant l’emplacement du lieu;
c) un plan détaillé du lieu;
d) des photographies représentatives du lieu.
(3) Dans le cas du permis de classe 2, le rapport doit contenir le
nom du titulaire de permis, la date du rapport, le numéro du permis ainsi que, pour chaque lieu archéologique ou paléontologique
exploré :
a) une description des travaux effectués, y compris :
(i) une description du lieu,
(ii) des cartes de la Série nationale de référence cartographique, à l’échelle de 1/50 000 ou de 1/250 000, indiquant l’emplacement du lieu,
(iii) un plan détaillé du lieu ainsi que de chaque unité de
fouille du lieu,
(iv) des croquis à échelle verticale de la stratigraphie de chaque unité de fouille,
(v) des photographies représentatives du lieu prises avant et
pendant les fouilles et après sa remise en état,
(vi) la description des analyses subsuperficielles,
(vii) les mesures de la profondeur à laquelle les artefacts archéologiques ou les fossiles ont été trouvés et leur strate de
provenance;
b) la description des méthodes de collecte, d’enregistrement et
d’analyse des données, notamment celles utilisées pour la recherche sur le terrain, en laboratoire ou dans les archives;
c) la description des traitements de conservation des artefacts archéologiques ou des fossiles ainsi que le nom du
conservateur;
d) la description de l’évolution récente du lieu et des facteurs
environnementaux pertinents;
e) l’évaluation de l’état physique actuel du lieu et de tout facteur, existant ou potentiel, qui pourrait le modifier;
f) l’interprétation de l’importance du lieu d’après l’examen
sommaire des conclusions des travaux.
REPOSITORY
DÉPÔT
15. (1) Subject to subsection (2), all archaeological artifacts
collected by a permittee shall be submitted, on or before
March 31 of the year following the year for which the permit was
issued,
(a) where the artifacts were collected on Inuit-owned lands, to
a curation repository designated by the Inuit Heritage Trust
15. (1) Sous réserve du paragraphe (2), au plus tard le 31 mars
de l’année suivant celle visée par le permis, tous les artefacts archéologiques recueillis par le titulaire de permis doivent être remis, selon le cas :
a) au dépôt de conservation désigné par la Fiducie du patrimoine inuit en vertu de l’article 33.7.6 de l’Accord sur les
1296
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
under section 33.7.6 of the Nunavut Land Claims Agreement;
or
(b) where the artifacts were collected on any other lands, to a
curation repository designated by the designated agency under
section 33.7.7 of the Nunavut Land Claims Agreement.
revendications territoriales du Nunavut, lorsqu’ils ont été recueillis sur les terres inuit;
b) au dépôt de conservation désigné par l’organisme désigné en
vertu de l’article 33.7.7 de l’Accord sur les revendications territoriales du Nunavut, lorsqu’ils ont été recueillis sur toute autre terre.
(2) Au plus tard le 31 mars de l’année suivant celle visée par le
permis, les spécimens archéologiques denesuline recueillis par le
titulaire de permis doivent être remis à l’organisme désigné.
(2) Any Denesuline archaeological specimens collected by a
permittee shall be submitted to the designated agency on or before March 31 of the year following the year for which the permit
was issued.
16. All fossils collected by a permittee shall be submitted, on or
before March 31 of the year following the year for which the
permit was issued, to the minister of the government of Nunavut
responsible for culture and heritage.
16. Au plus tard le 31 mars de l’année suivant celle visée par le
permis, tous les fossiles recueillis par le titulaire de permis doivent être remis au ministre du gouvernement du Nunavut responsable de la culture et du patrimoine.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
17. These Regulations come into force on June 15, 2001.
17. Le présent règlement entre en vigueur le 15 juin 2001.
[14-1-o]
[14-1-o]
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
Moose Jaw Airport Zoning Regulations
Règlement de zonage de l’aéroport de Moose Jaw
Statutory Authority
Aeronautics Act
Fondement législatif
Loi sur l’aéronautique
Sponsoring Department
Department of National Defence
Ministère responsable
Ministère de la Défense nationale
1297
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
The Moose Jaw Airport Zoning Regulations (the Regulations)
will, in the interest of safety of flight and air navigation, limit
construction of buildings and other structures to heights which
would not constitute a hazard in the vicinity of the airport or to
the visual and instrument approach paths around the airport. They
also provide for regulation and removal, if necessary, of natural
growth which exceeds the prescribed height limitations, and inhibit certain land uses which would tend to attract birds and increase the bird hazard. Establishment of these restrictions and
limitations is provided for in the Aeronautics Act.
Description
Le Règlement de zonage de l’aéroport de Moose Jaw (le Règlement) vise à assurer la sécurité des vols et de la navigation
aérienne, et à limiter la hauteur des bâtiments et de tout autre ouvrage se trouvant à proximité de l’aéroport et sur les trajectoires
d’approche pour le vol à vue et le vol aux instruments, afin de
parer aux risques éventuels. Il prévoit en outre la limitation et, au
besoin, l’enlèvement de la végétation qui dépasse la hauteur prescrite et empêche l’utilisation des terrains avoisinants d’une façon
qui pourrait attirer les oiseaux et augmenter le péril aviaire.
L’instauration de ces restrictions est prévue dans la Loi sur
l’aéronautique.
Alternatives
Solutions envisagées
Municipal by-laws can provide the same type of restrictions
and limitations. However, these by-laws are insufficiently stable,
as they are prone to change with the changes of elected officials
in local government.
Les mêmes restrictions peuvent se retrouver dans les règlements municipaux. Toutefois, ces derniers n’offrent pas de stabilité suffisante, car ils sont susceptibles de changer souvent au gré
des nouveaux élus.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The cost to the Department of National Defence (DND) of
completing the zoning survey, drafting and publishing the Regulations is in the $100,000 to $120,000 range, excluding administrative costs in DND and in the Privy Council Office. Application
of the Regulations places controls and limitations on construction
and on certain land uses in the vicinity of the airport but does not
give rise to any direct costs to the public or private sectors. The
socio-economic impacts on the local area are minimal compared
to the absence of such Regulations. Inappropriate construction
and land use around the airport could interfere with operations
and cause a restriction in flying activity, or in an extreme case,
closure of the airport. The resultant loss of military and civilian
salary revenue in the local area, loss of grants in lieu of taxes, and
loss of jobs to local inhabitants would have serious economic
impact.
Le ministère de la Défense nationale (MDN) a déboursé entre
100 000 $ et 120 000 $ afin de terminer l’étude de zonage. Ces
montants comprennent les frais d’arpentages, de rédaction et de
publication. Cependant ces montants ne tiennent pas compte des
frais administratifs qui incombent tant au MDN qu’au Bureau du
Conseil privé. Le Règlement prévoit un certain nombre de restrictions et de mesures de contrôle en matière de construction et
concernant l’utilisation des terrains avoisinants, mais il n’entraînera aucun coût direct pour les secteurs public et privé. Les effets
socio-économiques sur la région sont minimes comparativement à
ce que suppose l’absence d’un pareil règlement. La construction
d’ouvrages d’une hauteur non réglementaire ainsi qu’une mauvaise utilisation des terrains avoisinants pourraient nuire aux
opérations, restreindre les activités de vol et, dans certains cas
extrêmes, entraîner la fermeture de l’aéroport. La suppression des
subventions tenant lieu d’impôts, le manque à gagner pour les
civils et les militaires ainsi que la perte d’emploi pour d’autres personnes de la région auraient de graves répercussions
économiques.
Consultation
Consultations
A copy of the proposed Regulations and charts was forwarded
to the Canadian Forces Base Moose Jaw. Municipal authorities
revised the proposed Regulations and were invited to comment or
question the contents. Public briefings by the project manager
from National Defence Headquarters were available on request.
Following pre-publication of the proposed Regulations in the
Un exemplaire du projet de règlement et des plans ont été envoyés à la Base des Forces canadiennes Moose Jaw. Les autorités
municipales ont révisé le projet de règlement et ont été invitées à
faire des commentaires et à poser des questions. Le coordinateur
du projet au Quartier général de la Défense nationale a offert, sur
demande, des présentations publiques. À la suite de la publication
1298
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
Canada Gazette, Part I, and in a local newspaper, a period of not
less than 60 days is set aside to permit representation to be made
to the Minister of National Defence regarding any objection or
proposed change.
préalable du projet de règlement dans la Partie I de la Gazette du
Canada et dans un journal local, une période d’au moins 60 jours
est prévue afin de permettre aux intéressés de faire part au ministre de la Défense nationale de leurs objections et des changements
qu’ils aimeraient voir apportés au projet de réglementation.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Compliance is obtained through registration of the Regulations
in the Provincial Land Registry with the resultant regulation of
construction and land use permits. Periodic inspections by DND
personnel will permit the identification and correction of intrusions of natural growth into protected surfaces and the identification of improper utilization of lands in the bird hazard area. Reports from aircrew will also identify obstructions.
Dès que le Règlement aura été déposé au bureau d’enregistrement immobilier de la province, il sera appliqué dans le cadre
de l’obtention de permis de construction et d’utilisation des terrains. Des inspections périodiques par le personnel du MDN permettront de repérer toute végétation sur les surfaces protégées et
toute utilisation inadéquate des terrains qui contribueraient au
péril aviaire. Les rapports du personnel aérien permettront aussi
d’identifier toute obstruction.
Contact
Personne-ressource
Mr. Gilles Champoux, DRCR-2, Program Manager Responsible for Airfield Zoning, National Defence Headquarters,
101 Colonel By Drive, Ottawa, Ontario K1A 0K2, (613) 9957008.
Monsieur Gilles Champoux, DRBIM-2, Administrateur de
projet responsable du zonage des aérodromes, Quartier général de
la Défense nationale, 101, promenade Colonel By, Ottawa (Ontario) K1A 0K2, (613) 995-7008.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 5.4(2)a of the Aeronautics Act, proposes to make the
annexed Moose Jaw Airport Zoning Regulations.
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations within 60 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice and
be addressed to Mr. Gilles Champoux, DRCR-2, 9CBN, Department of National Defence, 101 Colonel By Drive, Ottawa, Ontario, K1A 0K2.
Persons making representations should identify any of those
representations the disclosure of which should be refused under
the Access to Information Act, in particular, under sections 19 and
20 of that Act, and should indicate the reasons why and the period
during which the representations should not be disclosed. They
should also identify any representations for which there is consent
to disclosure for the purposes of that Act.
Ottawa, March 15, 2001
RENNIE M. MARCOUX
Acting Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 5.4(2)a de la Loi sur l’aéronautique, se propose de prendre le Règlement de zonage de l’aéroport de Moose Jaw, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les soixante jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du
Canada Partie I, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le
tout à Gilles Champoux, DRBIM-2, 9CBN, ministère de la Défense nationale, 101, promenade Colonel By, Ottawa (Ontario)
K1A 0K2.
Ils sont également priés d’indiquer, d’une part, celles de ces
observations dont la communication devrait être refusée aux termes de la Loi sur l’accès à l’information, notamment des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de noncommunication et, d’autre part, celles dont la communication fait
l’objet d’un consentement pour l’application de cette loi.
MOOSE JAW AIRPORT ZONING REGULATIONS
RÈGLEMENT DE ZONAGE DE
L’AÉROPORT DE MOOSE JAW
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The definitions in this section apply in these Regulations.
“airport” means the Moose Jaw Airport, situated in the Municipality of Moose Jaw, in the Province of Saskatchewan.
(aéroport)
“airport zoning reference point” means a point at the airport 573.02 m above sea level, more particularly described
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent
règlement.
« aéroport » L’aéroport de Moose Jaw, situé dans la municipalité
de Moose Jaw, en Saskatchewan. (airport)
« bande » La partie rectangulaire de l’aire d’atterrissage de
l’aéroport, y compris la piste, qui est aménagée pour le
———
———
a
a
R.S., c. 33 (1st Supp.), s. 1
Ottawa, le 15 mars 2001
La greffière adjointe intérimaire du Conseil privé,
RENNIE M. MARCOUX
L.R., ch. 33 (1er suppl.), art. 1
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
1299
in Part 1 of the schedule. (point de repère du zonage de
l’aéroport)
“approach surfaces” means the imaginary inclined planes that
extend upward and outward from each end of a strip, more
particularly described in Part 3 of the schedule. (surface
d’approche)
“outer surface” means an imaginary plane located above and in
the immediate vicinity of the airport, more particularly described in Part 5 of the schedule, the outer limits of which are
described in Part 6 of the schedule. (surface extérieure)
“strip” means a rectangular portion of the landing area of the airport, including the runway, that is prepared for the take-off and
landing of aircraft in a particular direction, more particularly
described in Part 2 of the schedule. (bande)
“transitional surface” means an imaginary inclined plane that
extends upward and outward from the lateral limits of a strip
and its approach surfaces, more particularly described in Part 4
of the schedule. (surface de transition)
décollage et l’atterrissage des aéronefs dans une direction donnée et dont la description figure à la partie 2 de l’annexe. (strip)
« point de repère du zonage de l’aéroport » Le point de l’aéroport
qui se trouve à 573,02 m au-dessus du niveau de la mer et dont
l’emplacement est décrit à la partie 1 de l’annexe. (airport
zoning reference point)
« surface d’approche » Plan incliné imaginaire s’élevant vers
l’extérieur à partir de chaque extrémité d’une bande et dont la
description figure à la partie 3 de l’annexe. (approach surfaces)
« surface de transition » Plan incliné imaginaire s’élevant vers
l’extérieur à partir des limites latérales d’une bande et de ses
surfaces d’approche et dont la description figure à la partie 4 de
l’annexe. (transitional surface)
« surface extérieure » Plan imaginaire, situé au-dessus et dans le
voisinage immédiat de l’aéroport, dont la description figure à la
partie 5 de l’annexe et dont les limites sont décrites à la partie 6
de l’annexe. (outer surface)
APPLICATION
CHAMP D’APPLICATION
2. These Regulations apply in respect of all lands, other than
lands that form part of the airport but including public road allowances, that are adjacent to, or in the vicinity of, the airport, the
outer limits of which lands are described in Part 7 of the schedule.
2. Le présent règlement s’applique aux biens-fonds, y compris
les emprises de voies publiques, situés aux abords ou dans le voisinage de l’aéroport, et dont les limites extérieures sont décrites à
la partie 7 de l’annexe, à l’exception des biens-fonds qui font
partie de l’aéroport.
BUILDING RESTRICTIONS
RESTRICTION EN MATIÈRE DE CONSTRUCTION
3. No person shall place, erect or construct or permit to be
placed, erected or constructed on any land in respect of which
these Regulations apply any building, structure or object, or an
addition to any existing building, structure or object, the highest
point of which would exceed in elevation at the location of the
building, structure or object
(a) an approach surface;
(b) the outer surface; or
(c) a transitional surface.
3. Il est interdit de placer ou d’élever ou de permettre que soit
placé ou élevé sur un bien-fonds visé par le présent règlement une
construction, un bâtiment ou un objet, ou un rajout à une construction, à un bâtiment ou à un objet existant, dont le sommet
croiserait, selon le cas :
a) une surface d’approche;
b) la surface extérieure;
c) une surface de transition.
NATURAL GROWTH
VÉGÉTATION
4. No owner or lessee of any lands in respect of which these
Regulations apply shall permit an object of natural growth to exceed in elevation any of the surfaces referred to in section 3 that
project immediately over and above the surface of the land at the
location of the object.
4. Il est interdit au propriétaire ou au locataire d’un bien-fonds
visé par le présent règlement de laisser la végétation dépasser
l’une quelconque des surfaces visées à l’article 3 qui se trouve audessus d’elle.
ELECTRONIC ZONING
COMMUNICATIONS ÉLECTRONIQUES
5. No owner or lessee of any lands in respect of which these
Regulations apply shall permit those lands or any part of them to
be used in a manner that may cause interference with aeronautical
communications.
5. Il est interdit au propriétaire ou au locataire d’un bien-fonds
visé par le présent règlement de permettre que tout ou partie du
bien-fonds soit utilisé d’une façon susceptible de brouiller les
communications aéronautiques.
BIRD HAZARDS
PÉRIL AVIAIRE
6. (1) Subject to subsection (2), in order to reduce bird hazards
to aviation, no owner or lessee of lands in respect of which these
Regulations apply shall permit those lands or any part of them to
be used as a site for
(a) a sanitary land fill;
(b) a food garbage disposal site;
(c) a sewage lagoon; or
(d) an open water storage reservoir.
(2) An owner or lessee of lands to which these Regulations apply, other than those lands described in Part 8 of the schedule,
6. (1) Sous réserve du paragraphe (2), en vue de réduire le péril
aviaire à l’égard de l’aviation, il est interdit au propriétaire ou au
locataire d’un bien-fonds visé par le présent règlement de permettre que tout ou partie de ce bien-fonds soit utilisé comme :
a) mise en décharge contrôlée;
b) décharge de déchets alimentaires;
c) bassin de stabilisation des eaux usées;
d) réservoir de retenue à ciel ouvert.
(2) Le propriétaire ou le locataire d’un bien-fonds visé par le
présent règlement, autre qu’un bien-fonds décrit à la partie 8 de
1300
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
may permit those lands or any part of them to be used as a site for
an open water storage reservoir in either of the following cases:
(a) the total surface area of the reservoir does not exceed one
hectare; or
(b) in the case of lands that are dry ponds,
(i) measures are taken to reduce bird hazards to aviation, and
(ii) the approval of the Minister is obtained if the lands are
used for open water storage for a period in excess of
48 hours more than once per calendar year.
l’annexe, peut permettre que tout ou partie du bien-fonds soit
utilisé comme emplacement d’un réservoir de retenue à ciel ouvert dans les cas suivants :
a) la surface totale du réservoir n’excède pas un hectare;
b) s’agissant d’un bien-fonds considéré comme un étang sec :
(i) d’une part, il prend des mesures en vue de réduire le péril
aviaire à l’égard de l’aviation;
(ii) d’autre part, il obtient l’agrément du ministre si, plus
d’une fois dans l’année civile, un tel usage est fait pour une
période dépassant 48 heures consécutives.
SCHEDULE
(Sections 1, 2 and 6)
ANNEXE
(articles 1, 2 et 6)
PART 1
PARTIE 1
DESCRIPTION OF THE AIRPORT
ZONING REFERENCE POINT
EMPLACEMENT DU POINT DE REPÈRE
DU ZONAGE DE L’AÉROPORT
The airport zoning reference point is a point on the centre line
of runway 10L-28R at the beginning of that runway for
approach 28R.
Le point de repère du zonage de l’aéroport est un point situé
sur l’axe de la piste 10L-28R, à l’entrée de la piste prévue pour
l’approche 28R.
PART 2
PARTIE 2
DESCRIPTION OF EACH STRIP
DESCRIPTION DES BANDES
Each strip, shown on Department of Public Works and Government Services Canada Moose Jaw Airport Zoning Plan
No. E.3054, dated August 1997, is described as follows:
(a) the strip associated with runway 10L-28R is 300 m in
width, 150 m being on each side of the centre line of the runway, and 2656.25 m in length;
(b) the strip associated with runway 10R-28L is 300 m in
width, 150 m being on each side of the centre line of the runway, and 2339.10 m in length; and
(c) the strip associated with runway 03-21 is 300 m in width,
150 m being on each side of the centre line of the runway, and
1156.32 m in length.
Les bandes décrites ci-après figurent sur le plan de zonage de
l’aéroport de Moose Jaw, plan no E.3054 de Travaux publics et
Services gouvernementaux Canada, daté du mois d’août 1997 :
a) la bande associée à la piste 10L-28R a une largeur de 300 m,
soit 150 m de chaque côté de l’axe de la piste, et une longueur
de 2 656,25 m;
b) la bande associée à la piste 10R-28L a une largeur de 300 m,
soit 150 m de chaque côté de l’axe de la piste, et une longueur
de 2 339,10 m;
c) la bande associée à la piste 03-21 a une largeur de 300 m,
soit 150 m de chaque côté de l’axe de la piste, et une longueur
de 1 156,32 m.
PART 3
PARTIE 3
DESCRIPTION OF APPROACH SURFACES
DESCRIPTION DES SURFACES D’APPROCHE
The approach surfaces, shown on Department of Public Works
and Government Services Moose Jaw Airport Zoning Plan
No. E.3054, dated August 1997, are surfaces abutting each end of
the strips associated with runways 10L-28R, 10R-28L and 03-21,
and that are more particularly described as follows:
(a) a surface abutting the end of the strip associated with runway approach 10L consisting of an inclined plane having a ratio of 1 m measured vertically to 60 m measured horizontally
rising to an intersection with the outer surface, thence the approach surface shall slope upward at a ratio of 1 m measured
vertically to 50 m measured horizontally rising to an imaginary
horizontal line drawn at right angles to the projected centre line
of the strip and distant 15,000 m measured horizontally from
the end of the strip, the outer ends of the imaginary horizontal
line being 2,400 m from the projected centre line; the imaginary horizontal line being 291.1 m measured vertically above
the assigned elevation at the end of the strip;
(b) a surface abutting the end of the strip associated with runway approach 28R consisting of an inclined plane having a ratio of 1 m measured vertically to 60 m measured horizontally
Les surfaces d’approche, qui figurent sur le plan de zonage de
l’aéroport de Moose Jaw, plan no E.3054 de Travaux publics et
Services gouvernementaux Canada, daté du mois d’août 1997,
sont les surfaces adjacentes à chaque extrémité des bandes associées aux pistes 10L-28R, 10R-28L et 03-21 et sont décrites
comme suit :
a) la surface adjacente à l’extrémité de la bande associée à
l’approche de la piste 10L et consistant en un plan incliné
s’élevant à raison de 1 m à la verticale pour 60 m mesurés dans
le plan horizontal, jusqu’à son intersection avec la surface extérieure; de là, la surface d’approche s’élève à raison de 1 m tous
les 50 m, jusqu’à une ligne horizontale imaginaire tracée perpendiculairement au prolongement de l’axe de la bande, à
291,1 m au-dessus de l’altitude attribuée à l’extrémité de la
bande et à une distance de 15 000 m mesurés dans le plan horizontal à partir de l’extrémité de la bande, les extrémités extérieures de la ligne horizontale imaginaire étant situées à
2 400 m du prolongement de l’axe;
b) la surface adjacente à l’extrémité de la bande associée à
l’approche de la piste 28R et consistant en un plan incliné
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
rising to an intersection with the outer surface, thence the approach surface shall slope upward at a ratio of 1 m measured
vertically to 50 m measured horizontally rising to an imaginary
horizontal line drawn at right angles to the projected centre line
of the strip and distant 15,000 m measured horizontally from
the end of the strip, the outer ends of the imaginary horizontal
line being 2,400 m from the projected centre line; the imaginary horizontal line being 291.0 m measured vertically above
the assigned elevation at the end of the strip;
(c) a surface abutting the end of the strip associated with runway approach 10R consisting of an inclined plane having a ratio of 1 m measured vertically to 60 m measured horizontally
rising to an intersection with the outer surface, thence the approach surface shall slope upward at a ratio of 1 m measured
vertically to 50 m measured horizontally rising to an imaginary
horizontal line drawn at right angles to the projected centre line
of the strip and distant 15,000 m measured horizontally from
the end of the strip, the outer ends of the imaginary horizontal
line being 2,400 m from the projected centre line; the imaginary horizontal line being 291.6 m measured vertically above
the assigned elevation at the end of the strip;
(d) a surface abutting the end of the strip associated with runway approach 28L consisting of an inclined plane having a ratio of 1 m measured vertically to 60 m measured horizontally
rising to an intersection with the outer surface, thence the approach surface shall slope upward at a ratio of 1 m measured
vertically to 50 m measured horizontally rising to an imaginary
horizontal line drawn at right angles to the projected centre line
of the strip and distant 15,000 m measured horizontally from
the end of the strip, the outer ends of the imaginary horizontal
line being 2,400 m from the projected centre line; the imaginary horizontal line being 291.7 m measured vertically above
the assigned elevation at the end of the strip;
(e) a surface abutting the end of the strip associated with runway approach 03 consisting of an inclined plane having a ratio
of 1 m measured vertically to 60 m measured horizontally rising to an intersection with the outer surface, thence the approach surface shall slope upward at a ratio of 1 m measured
vertically to 50 m measured horizontally rising to an imaginary
horizontal line drawn at right angles to the projected centre line
of the strip and distant 15,000 m measured horizontally from
the end of the strip, the outer ends of the imaginary horizontal
line being 2400 m from the projected centre line; the imaginary
horizontal line being 290.45 m measured vertically above the
assigned elevation at the end of the strip; and
(f) a surface abutting the end of the strip associated with runway approach 21 consisting of an inclined plane having a ratio
of 1 m measured vertically to 60 m measured horizontally rising to an intersection with the outer surface, thence the approach surface shall slope upward at a ratio of 1 m measured
vertically to 50 m measured horizontally rising to an imaginary
horizontal line drawn at right angles to the projected centre line
of the strip and distant 15,000 m measured horizontally from
the end of the strip, the outer ends of the imaginary horizontal
line being 2400 m from the projected centre line; the imaginary
horizontal line being 291.61 m measured vertically above the
assigned elevation at the end of the strip.
1301
s’élevant à raison de 1 m à la verticale pour 60 m mesurés dans
le plan horizontal, jusqu’à son intersection avec la surface extérieure; de là, la surface d’approche s’élève à raison de 1 m tous
les 50 m, jusqu’à une ligne horizontale imaginaire tracée perpendiculairement au prolongement de l’axe de la bande, à
291 m au-dessus de l’altitude attribuée à l’extrémité de la
bande et à une distance de 15 000 m mesurés dans le plan horizontal à partir de l’extrémité de la bande, les extrémités extérieures de la ligne horizontale imaginaire étant situées à
2 400 m du prolongement de l’axe;
c) la surface adjacente à l’extrémité de la bande associée à
l’approche de la piste 10R et consistant en un plan incliné
s’élevant à raison de 1 m à la verticale pour 60 m mesurés dans
le plan horizontal, jusqu’à son intersection avec la surface extérieure; de là, la surface d’approche s’élève à raison de 1 m tous
les 50 m, jusqu’à une ligne horizontale imaginaire tracée perpendiculairement au prolongement de l’axe de la bande, à
291,6 m au-dessus de l’altitude attribuée à l’extrémité de la
bande et à une distance de 15 000 m mesurés dans le plan horizontal à partir de l’extrémité de la bande, les extrémités extérieures de la ligne horizontale imaginaire étant situées à
2 400 m du prolongement de l’axe;
d) la surface adjacente à l’extrémité de la bande associée à
l’approche de la piste 28L et consistant en un plan incliné
s’élevant à raison de 1 m à la verticale pour 60 m mesurés dans
le plan horizontal, jusqu’à son intersection avec la surface extérieure; de là, la surface d’approche s’élève à raison de 1 m tous
les 50 m, jusqu’à une ligne horizontale imaginaire tracée perpendiculairement au prolongement de l’axe de la bande, à
291,7 m au-dessus de l’altitude attribuée à l’extrémité de la
bande et à une distance de 15 000 m mesurés dans le plan horizontal à partir de l’extrémité de la bande, les extrémités extérieures de la ligne horizontale imaginaire étant situées à
2 400 m du prolongement de l’axe;
e) la surface adjacente à l’extrémité de la bande associée à
l’approche de la piste 03 et consistant en un plan incliné
s’élevant à raison de 1 m à la verticale pour 60 m mesurés dans
le plan horizontal, jusqu’à son intersection avec la surface extérieure; de là, la surface d’approche s’élève à raison de 1 m tous
les 50 m, jusqu’à une ligne horizontale imaginaire tracée perpendiculairement au prolongement de l’axe de la bande, à
290,45 m au-dessus de l’altitude attribuée à l’extrémité de la
bande et à une distance de 15 000 m mesurés dans le plan horizontal à partir de l’extrémité de la bande, les extrémités extérieures de la ligne horizontale imaginaire étant situées à
2 400 m du prolongement de l’axe;
f) la surface adjacente à l’extrémité de la bande associée à
l’approche de la piste 21 et consistant en un plan incliné
s’élevant à raison de 1 m à la verticale pour 60 m mesurés dans
le plan horizontal, jusqu’à son intersection avec la surface extérieure; de là, la surface d’approche s’élève à raison de 1 m tous
les 50 m, jusqu’à une ligne horizontale imaginaire tracée perpendiculairement au prolongement de l’axe de la bande, à
291,61 m au-dessus de l’altitude attribuée à l’extrémité de la
bande et à une distance de 15 000 m mesurés dans le plan horizontal à partir de l’extrémité de la bande, les extrémités extérieures de la ligne horizontale imaginaire étant situées à
2 400 m du prolongement de l’axe.
PART 4
PARTIE 4
DESCRIPTION OF EACH TRANSITIONAL SURFACE
DESCRIPTION DES SURFACES DE TRANSITION
Each transitional surface, shown on Department of Public
Works and Government Services Canada Moose Jaw Airport
Chaque surface de transition consiste en un plan incliné qui
s’élève à raison de 1 m à la verticale pour 7 m de distance dans le
1302
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
Zoning Plan No. E.3054, dated August 1997, being a surface consisting of an inclined plane rising at a ratio of 1 m measured vertically to 7 m measured horizontally at right angles to the centre
line and centre line produced of each strip and extending upward
and outward from the lateral limits of each strip and its approach
surfaces to an intersection with the outer surface or another transitional surface of an adjoining strip.
sens horizontal mesurés perpendiculairement au prolongement de
l’axe de chaque bande et qui s’élève vers l’extérieur à partir des
limites latérales de chaque bande, et de ses surfaces d’approche
jusqu’à son intersection avec la surface extérieure ou la surface de
transition d’une bande adjacente; les surfaces de transition figurent sur le plan de zonage de l’aéroport de Moose Jaw,
plan no E.3054 de Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada, daté du mois d’août 1997.
PART 5
PARTIE 5
DESCRIPTION OF THE OUTER SURFACE
DESCRIPTION DE LA SURFACE EXTÉRIEURE
The outer surface, shown on Department of Public Works and
Government Services Canada Moose Jaw Airport Zoning Plan
No. E.3054, dated August 1997, is an imaginary surface that consists of a common plane established at a constant elevation of
45 m above the assigned elevation of the airport zoning reference
point, except that, where the common plane is less than 9 m
above the ground at any point, the outer surface is an imaginary
plane located at 9 m above the ground.
La surface extérieure est une surface imaginaire qui consiste en
un plan commun établi à une altitude constante de 45 m au-dessus
de l’altitude du point de repère du zonage de l’aéroport, sauf que,
en tout point où le plan commun est à moins de 9 m au-dessus du
sol, la surface extérieure est établie à 9 m au-dessus du sol. La
surface extérieure figure sur le plan de zonage de l’aéroport de
Moose Jaw, plan no E.3054 de Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, daté du mois d’août 1997.
PART 6
PARTIE 6
DESCRIPTION OF THE OUTER LIMITS
OF THE OUTER SURFACE
DESCRIPTION DES LIMITES EXTÉRIEURES
DE LA SURFACE EXTÉRIEURE
Commencing at the Northeast corner of Section Twenty-eight
(28), Township Fifteen (15), Range Twenty-six (26), West of the
Second (2nd) Meridian; thence southerly along the easterly limit
of said Section Twenty-eight (28) to the Northeast corner of the
Southeast Quarter of said Section; thence westerly along the
northerly limit of said Quarter Section to the Northwest corner
thereof; thence southerly along the westerly limit of said Quarter
Section to its intersection with the northerly limit of Registered
Plan 74MJ10679; thence westerly along the northerly limit of said
Plan, Registered Plan 73MJ08964, across the intervening Road
Allowances, and westerly along the northerly limit of Registered
Plan 65MJ02855 to its intersection with the westerly limit of the
Southeast Quarter of Section Thirty (30), said Township and
Range; thence northerly along the westerly limit of said Quarter
Section to the Northwest corner thereof; thence westerly along the
southerly limits of the Northwest Quarter of said Section Thirty
(30), the Northeast Quarter of Section Twenty-five (25), Township Fifteen (15), Range Twenty-seven (27), West of the Second
(2nd) Meridian, and across the intervening Road Allowance, to
the Southwest corner of said Northeast Quarter of Section
Twenty-five (25); thence northerly along the westerly limit of
said Quarter Section to the Northwest corner thereof; thence
westerly along the southerly limit of the Southwest Quarter of
Section Thirty-six (36) to the Southwest corner thereof; thence
northerly along the westerly limit of the said Quarter Section to
the Northwest corner thereof; thence westerly across the Road
Allowance and along the southerly limit of the north Half of Section Thirty-five (35) to its intersection with the easterly limit of
Registered Plan 78MJ03673; thence northerly along the easterly
limit of said Plan and its production across the Road Allowance,
to the south limit of the Southwest Quarter of Section Two (2),
Township Sixteen (16), Range Twenty-seven (27), West of the
Second (2nd) Meridian; thence westerly along the southerly limit
of the said Southwest Quarter, the east Half of Section Three (3),
and across the intervening Road Allowance, to the Southwest
corner of the said east Half; thence northerly along the westerly
limit of the said east Half of Section Three (3) and the east Half
Point de départ : l’angle nord-est de la section vingt-huit (28),
canton quinze (15), rang vingt-six (26), à l’ouest du deuxième
(2e) méridien; de là vers le sud, le long de la limite est de la section vingt-huit (28) jusqu’à l’angle nord-est du quart sud-est de
cette section; de là vers l’ouest, le long de la limite nord de ce
quart de section jusqu’à l’angle nord-ouest de celui-ci; de là vers
le sud, le long de la limite ouest de ce quart de section jusqu’à son
intersection avec la limite nord du plan enregistré no 74MJ10679;
de là vers l’ouest, le long de la limite nord de ce plan et du plan
enregistré no 73MJ08964, à travers les réserves routières s’y trouvant et le long de la limite nord du plan enregistré no 65MJ02855,
jusqu’à l’intersection avec la limite ouest du quart sud-est de la
section trente (30) du même canton et du même rang; de là vers le
nord, le long de la limite ouest du même quart de section, jusqu’à
l’angle nord-ouest de celui-ci; de là vers l’ouest, le long des limites sud du quart nord-ouest de la section trente (30) et du quart
nord-est de la section vingt-cinq (25), canton quinze (15), rang
vingt-sept (27), à l’ouest du deuxième (2e) méridien, et à travers
la réserve routière s’y trouvant, jusqu’à l’angle sud-ouest du quart
nord-est de la section vingt-cinq (25); de là vers le nord, le long
de la limite ouest du même quart de section, jusqu’à l’angle nordouest de celui-ci; de là vers l’ouest, le long de la limite sud du
quart sud-ouest de la section trente-six (36), jusqu’à l’angle sudouest de ce quart; de là vers le nord, le long de la limite ouest du
même quart de section, jusqu’à l’angle nord-ouest de celui-ci; de
là vers l’ouest, à travers la réserve routière et le long de la limite
sud de la moitié nord de la section trente-cinq (35), jusqu’à son
intersection avec la limite est du plan enregistré no 78MJ03673;
de là vers le nord, le long de la limite est de ce plan et de son
prolongement à travers la réserve routière, jusqu’à la limite sud
du quart sud-ouest de la section deux (2), canton seize (16), rang
vingt-sept (27), à l’ouest du deuxième (2e) méridien; de là vers
l’ouest, le long de la limite sud du quart sud-ouest et de la moitié
est de la section trois (3), et à travers la réserve routière s’y trouvant, jusqu’à l’angle sud-ouest de la moitié est; de là vers le nord,
le long de la limite ouest de la même moitié de la section trois (3)
et de la moitié est de la section dix (10), jusqu’à l’angle
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
1303
of Section Ten (10) to the Northwest corner thereof; thence westerly along the northerly limit of the Northwest Quarter of the said
Section Ten (10) a distance of twenty-eight and forty-nine one
hundredths (28.49) metres to a point thereon; thence northeasterly to a point on the most southerly limit of Registered
Plan 84MJ12130 in the Northeast Quarter of Section Twentythree (23), said Township and Range, being distant Seven Hundred and Eleven and Twenty-four Hundredths (711.24) metres
westerly thereon from the easterly limit thereof; thence easterly
along the southerly limit of the said Plan and its production easterly across the Road Allowance and easterly along the southerly
limit of Registered Plan H.1699 to the easterly limit of said
Plan H.1699; thence northerly along the said easterly limit, across
the Road Allowance to the northerly limit of the south Half of
Section Twenty-five (25), said Township and Range; thence easterly along the northerly limit of said south Half of Section
Twenty-five (25), and across the Road Allowance to the Northwest corner of the south Half of Section Thirty (30), Township
Sixteen (16), Range Twenty-six (26), West of the Second (2nd)
Meridian; thence easterly along the northerly limit of said Half
Section, the south Half of Section Twenty-nine (29), the Southwest Quarter of Section Twenty-eight (28), and across the intervening Road Allowances, to the Northeast corner of the said
Southwest Quarter; thence southerly along the easterly limit of
said Quarter and its production across the Road Allowance to the
Northwest corner of the Northeast Quarter of Section Twenty-one
(21); thence easterly along the northerly limit of said Quarter
section, the Northwest Quarter of Section (22), and across the
intervening Road Allowance to the Northeast corner thereof;
thence southerly along the easterly limit of the said Quarter to the
Southeast corner thereof; thence easterly along the northerly limit
of the Southeast Quarter of Section (22) to the Northeast corner
thereof; thence southerly along the easterly limits of said Quarter,
Sections Fifteen (15), Ten (10) and Three (3), and across the intervening Road Allowances, to the most northerly intersection
thereof with Registered Plan C.H.2827; thence southerly along
the westerly limit of said Plan to its intersection with the easterly
limit of the Southeast Quarter of Section Three (3); thence southerly along the easterly limit of said Southeast Quarter of Section
Three (3) a distance of Twenty-three and Thirty-seven one hundredths (23.37) metres; thence south-westerly to a point on the
northerly limit of Section Twenty-seven (27), Township Fifteen
(15), Range Twenty-six (26), West of the Second (2nd) Meridian,
distant easterly thereon Three Hundred and Sixty-four and Fiftyseven one hundredths (364.57) metres from the Northeast corner
of the Northeast Quarter of Section Twenty-eight (28), said
Township and Range; thence westerly along the northerly limit of
the said Section Twenty-seven (27) and its production across the
Road Allowance, to the point of commencement.
nord-ouest de celle-ci; de là vers l’ouest, le long de la limite nord
du quart nord-ouest de la section dix (10), sur une distance de
28,49 m; puis de là vers le nord-est jusqu’au point situé, sur la
limite la plus méridionale du plan enregistré no 84MJ12130, dans
le quart nord-est de la section vingt-trois (23) du même canton et
du même rang, à une distance de 711,24 m vers l’ouest à partir de
la limite est; de là vers l’est, le long de la limite sud du même
plan et de son prolongement vers l’est à travers la réserve routière
et le long de la limite sud du plan enregistré no H.1699, jusqu’à la
limite est de ce plan; de là vers le nord, le long de cette limite, à
travers la réserve routière, jusqu’à la limite nord de la moitié sud
de la section vingt-cinq (25) du même canton et du même
rang; de là vers l’est, le long de la limite nord de la même moitié de
la section vingt-cinq (25), puis à travers la réserve routière jusqu’à l’angle nord-ouest de la moitié sud de la section trente (30),
canton seize (16), rang vingt-six (26), à l’ouest du deuxième (2e)
méridien; de là vers l’est, le long de la limite nord de la même
moitié de section, de la moitié sud de la section vingt-neuf (29) et
du quart sud-ouest de la section vingt-huit (28), et à travers les
réserves routières s’y trouvant, jusqu’à l’angle nord-est du même
quart de section; de là vers le sud, le long de la limite est du
même quart et de son prolongement à travers la réserve routière,
jusqu’à l’angle nord-ouest du quart nord-est de la section vingt et
un (21); de là vers l’est, le long de la limite nord du même quart
de section et du quart nord-ouest de la section vingt-deux (22), et
à travers la réserve routière s’y trouvant, jusqu’à l’angle nord-est
de ce quart de section; de là vers le sud, le long de la limite est du
même quart, jusqu’à l’angle sud-est de celui-ci; de là vers l’est, le
long de la limite nord du quart sud-est de la section vingt-deux
(22), jusqu’à l’angle nord-est de ce quart de section; de là vers le
sud, le long de la limite est du même quart de section et des sections quinze (15), dix (10) et trois (3), et à travers les réserves
routières s’y trouvant, jusqu’à son intersection la plus septentrionale avec le plan enregistré no C.H.2827; de là vers le sud, le long
de la limite ouest de ce plan, jusqu’à son intersection avec la limite est du quart sud-est de la section trois (3); de là vers le sud,
le long de la limite est de ce quart de section, sur une distance de
23,37 m; puis vers le sud-ouest jusqu’à un point situé, sur la limite nord de la section vingt-sept (27), canton quinze (15), rang
vingt-six (26), à l’ouest du deuxième (2e) méridien, à une distance
de 364,57 m vers l’est depuis l’angle nord-est du quart nord-est
de la section vingt-huit (28) du même canton et du même rang; de
là vers l’ouest, le long de la limite nord de la section vingt-sept
(27) et de son prolongement à travers la réserve routière, jusqu’au
point de départ.
PART 7
PARTIE 7
DESCRIPTION OF THE OUTER LIMITS OF THE LAND
AFFECTED BY THESE REGULATIONS
DESCRIPTION DES LIMITES EXTÉRIEURES DES BIENSFONDS VISÉS PAR LE PRÉSENT RÈGLEMENT
Commencing at the Northwest corner of the Southwest Quarter
of Section Thirty (30), Township Sixteen (16), Range Twenty-six
(26), West of the Second (2nd) Meridian; thence easterly along
the northerly limits of the south Halves of Sections Thirty (30),
Twenty-nine (29), and the Southwest Quarter of Section Twentyeight (28), and across the intervening Road Allowances, to the
Northeast corner of the said Southwest Quarter; thence southerly
along the easterly limit of the said southwest Quarter of Section
Twenty-eight (28) to the northerly limit of Parcel A, Plan L1957,
as amended by Master of Titles Order 65MJ07584; thence easterly along the northerly limit of Parcel A to the Northeast corner
thereof, then northerly to the Southeast corner of Block 33 of
Point de départ : l’angle nord-ouest du quart sud-ouest de la
section trente (30), canton seize (16), rang vingt-six (26), à l’ouest
du deuxième (2e) méridien; de là vers l’est, le long des limites
nord de la moitié sud des sections trente (30), vingt-neuf (29) et
du quart sud-ouest de la section vingt-huit (28), et à travers les
réserves routières s’y trouvant, jusqu’à l’angle nord-est du même
quart sud-ouest; de là vers le sud, le long de la limite est du quart
sud-ouest de la section vingt-huit (28) jusqu’à la limite nord de la
parcelle A, plan L1957, modifié par l’arrêté 65MJ507584 du conservateur des titres; de là vers l’est, le long de la limite nord de la
parcelle A jusqu’à son angle nord-est, puis vers le nord jusqu’à
l’angle sud-est du bloc 33 sur le plan L1957, puis toujours vers le
1304
Canada Gazette Part I
Plan L1957, and continuing northerly along the easterly limit
thereof to an intersection thereon with the straight production
westerly of the northerly limit of that portion of Plan N 1015
which was cancelled by the Master of Titles Order 62MJ01650;
thence easterly along the northern limit to the westerly limit of the
East Half of Section Twenty-seven (27), said Township and
Range; thence northerly along the northerly westerly limit of the
East Half of Section Twenty-seven (27) and Southeast Quarter of
Section Thirty-four (34), and intervening Road Allowance to the
Northwest corner of the said Southeast Quarter of Section Thirtyfour (34), thence easterly along the northerly limit of the Southwest Quarter of Section Thirty-four (34), to an intersection
thereon with a line drawn on a bearing north thirty-five (35) degrees eight (08) minutes, thirty -nine seconds (39) seconds east
from the northwesterly corner of the strip associated with runway
03-21, as described in Part 3, the said bearing derived from the
centre line of runway 10L-28R, having an assumed bearing of
south sixty-one (61) degrees, twenty-nine (29) minutes west;
thence north thirty-five (35) degrees, eight (08) minutes, thirty
nine (39) seconds east to a point distant fifteen thousand one hundred and sixty-seven and eighty-one hundredths (15,167.81) metres from the said most north-westerly corner of the strip; thence
south forty-six (46) degrees, nineteen (19) minutes, thirty (30)
seconds east a distance of forty-eight hundred (4,800.0) metres;
thence south fifty-two (52) degrees, twelve (12) minutes, twentyone (21) seconds west to the point of intersection with the northerly limit of the Southwest Quarter of Section Twenty-five (25),
of the said Township and Range; thence easterly along the northerly limit of the Southwest Quarter to the Northeast corner
thereof; thence southerly along the easterly limits of said Quarter
section, the Northwest Quarter of Section Twenty-four (24), and
across the intervening Road Allowance, to the Southeast corner of
the said Northwest Quarter of Section Twenty-four (24); thence
easterly along the northerly limit of the Southeast Quarter of Section Twenty-four (24) to the Northeast corner thereof; thence
southerly along the easterly limits of said Quarter section, Sections Thirteen (13), Twelve (12) and One (1) of Township Sixteen
(16), Range Twenty-six (26), West of the Second (2nd) Meridian,
and across the intervening Road Allowances, to the Southeast
corner of said Section One (1); thence easterly across the Road
Allowance and along the southerly limit of the Southwest Quarter
of Section Six (6), Township Sixteen (16), Range Twenty-five
(25), West of the Second (2nd) Meridian, to the Southeast corner
thereof; thence southerly across the Road Allowance and along
the easterly limit of the west Half of Section Thirty-one (31),
Township Fifteen (15), Range Twenty-five (25), West of the Second (2nd) Meridian to its intersection with a line drawn on a
bearing south seventy (70) degrees zero (0) minutes, fifty-one
(51) seconds east, from the north-easterly corner of the strip associated with runway 10L-28R, as described in Part 2 of this
Schedule, the said bearing derived from the centre line of runway
10L-28R, having an assumed bearing of south sixty-one (61) degrees, twenty-nine (29) minutes west; thence south seventy (70)
degrees, zero (0) minutes, fifty-one (51) seconds east to a point
distant fifteen thousand one hundred and sixty-seven and eightyone hundredths (15,167.81) metres from the said most northeasterly corner of the said strip; thence south twenty-eight (28)
degrees, thirty-one (31) minutes west, a distance of five thousand
three hundred and forty-eight and sixty-four hundredths
(5,348.64) metres; thence north fifty-two (52) degrees, fifty-seven
(57) minutes, nine (9) seconds west to the point of intersection with
the easterly limit of the Northwest Quarter of Section Twentyfour (24), Township Fifteen 15), Range Twenty-six (26), West of
the Second (2nd) Meridian; thence southerly along the easterly
limit of the said Northwest Quarter of Section Twenty-four (24)
to the Southeast corner thereof; thence westerly along the southerly limit of said Quarter section, across the Road Allowance, and
April 7, 2001
nord, le long de la limite est du même bloc jusqu’à son intersection avec le prolongement en ligne droite vers l’ouest de la limite
nord de la partie du plan N1015 qui a été annulée par l’arrêté
62MJ01650 du conservateur des titres; de là vers l’est, le long de
la limite nord jusqu’à la limite ouest de la moitié est de la section
vingt-sept (27) du même canton et du même rang; de là vers le
nord, le long de la limite nord-ouest de la moitié est de la section
vingt-sept (27) et du quart sud-est de la section trente-quatre (34)
et de la réserve routière s’y trouvant, jusqu’à l’angle nord-ouest
du même quart sud-est de la section (34); de là vers l’est, le long
de la limite nord du quart sud-ouest de la section (34), jusqu’à son
intersection avec une ligne tracée suivant un azimut nord de
trente-cinq (35) degrés, huit (08) minutes, trente-neuf (39) secondes est à partir de l’angle nord-ouest de la bande associée à la
piste 03-21, dont la description figure à la partie 3, le même azimut étant dérivé de l’axe de la piste 10L-28R d’un azimut hypothétique sud de soixante et un (61) degrés, vingt-neuf (29) minutes ouest; de là vers le nord, trente-cinq (35) degrés, huit (08)
minutes, trente-neuf (39) secondes est, jusqu’à un point situé à
15 167,81 m du même angle à l’extrême nord-ouest de la bande;
de là vers le sud à quarante-six (46) degrés, dix-neuf (19) minutes, trente (30) secondes est sur une distance de 4800,0 m; de là
vers le sud à cinquante-deux (52) degrés, douze (12) minutes,
vingt et une (21) secondes ouest, jusqu’au point d’intersection
avec la limite nord du quart sud-ouest de la section vingt-cinq
(25) du même canton et du même rang; de là vers l’est, le long de
la limite nord du même quart sud-ouest, jusqu’à son angle nordest; de là vers le sud, le long de la limite est du même quart de
section et du quart nord-ouest de la section vingt-quatre (24), et à
travers la réserve routière s’y trouvant, jusqu’à l’angle sud-est du
quart nord-ouest de la section vingt-quatre (24); de là vers l’est, le
long de la limite nord du quart sud-est de la section vingt-quatre
(24), jusqu’à l’angle nord-est de ce quart de section; de là vers le
sud, le long des limites est du même quart de section et des sections treize (13), douze (12) et un (1) du canton seize (16), rang
vingt-six (26), à l’ouest du deuxième (2e) méridien, et à travers les
réserves routières s’y trouvant, jusqu’à l’angle sud-est de la section un (1); de là vers l’est, à travers la réserve routière et le long
de la limite sud du quart sud-ouest de la section six (6), canton
seize (16), rang vingt-cinq (25), à l’ouest du deuxième (2e) méridien, jusqu’à l’angle sud-est de cette section; de là vers le sud, à
travers la réserve routière et le long de la limite est de la moitié
ouest de la section trente et un (31), canton quinze (15), rang
vingt-cinq (25), à l’ouest du deuxième (2e) méridien, jusqu’à son
intersection avec une ligne tracée selon un azimut sud de
soixante-dix (70) degrés, zéro (0) minute, cinquante et une (51)
secondes est, à partir de l’angle nord-est de la bande associée à la
piste 10L-28R, dont le tracé figure à la partie 2, cet azimut étant
dérivé de l’axe de la piste 10L-28R ayant un azimut hypothétique
sud de soixante et un (61) degrés, vingt-neuf (29) minutes ouest;
de là, vers le sud à soixante-dix (70) degrés, zéro (0) minute, cinquante et une (51) secondes est, jusqu’à un point situé à une distance de 15 167,81 m de l’angle nord-ouest le plus septentrional
de cette bande; de là, vers le sud à vingt-huit (28) degrés, trente et
une (31) minutes ouest, sur une distance de 5 348,64 m; de là,
vers le nord à cinquante-deux (52) degrés, cinquante-sept (57)
minutes neuf (9) secondes ouest, jusqu’au point d’intersection
avec la limite est du quart nord-ouest de la section vingt-quatre
(24) du canton quinze (15), rang vingt-six (26) à l’ouest du
deuxième (2e) méridien; de là vers le sud, le long de la limite est
du quart nord-ouest de la section vingt-quatre (24), jusqu’à l’angle
sud-est de celui-ci; de là vers l’ouest, le long de la limite sud du
même quart de section, à travers la réserve routière et le long de
la limite sud de la moitié nord de la section vingt-trois (23), jusqu’à l’angle sud-ouest de celle-ci; de là vers le sud, le long de la
limite ouest du quart sud-ouest de la section vingt-trois (23), jusqu’à l’angle sud-ouest de ce quart de section; de là vers l’ouest, à
Le 7 avril 2001
along the southerly limit of the north Half of Section Twentythree (23) to the Southwest corner thereof; thence southerly along
the westerly limit of the Southwest Quarter of Section Twentythree (23), to the Southwest corner thereof; thence westerly across
the Road Allowance and along the southerly limit of Section
Twenty-two (22) to the Southwest corner thereof; thence southerly along the westerly limit of the Northwest Quarter of Section
Fifteen (15) to the Southwest corner thereof; thence westerly
across the Road Allowance and along the southerly limits of the
north Halves of Sections Sixteen (16), Seventeen (17), and Eighteen (18), Township Fifteen (15), Range Twenty-six (26), West of
the Second (2nd) Meridian, and continuing westerly along the
southerly limits of the north Half of Section Thirteen (13) and the
Northeast Quarter of Section Fourteen (14), Township Fifteen
(15), Range Twenty-seven (27), West of the Second (2nd) Meridian, and across the intervening Road Allowances, to the
Southwest corner of the said Northeast Quarter of Section Fourteen (14); thence northerly along the westerly limit of the Northeast Quarter of Section Fourteen (14) to the Northwest corner
thereof; thence westerly along the northerly limit of the Northwest Quarter of Section Fourteen (14) to an intersection thereon
with a line drawn on a bearing of south thirty-five (35) degrees,
eight (08) minutes, thirty-nine (39) seconds west from the southerly corner of the strip associated with runway 03-21, as described in Part 2, the said bearing derived from the centre line of
runway 10L-28R, having an assumed bearing of south sixty-one
(61) degrees, twenty-nine (29) minutes west; then south thirtyfive (35) degrees, eight (08) minutes, thirty-nine (39) seconds
west to a point distant fifteen thousand one hundred and sixtyseven and eighty-one hundredths (15,167.81) metres from the
said most south easterly corner of the said strip; thence north
forty-six (46) degrees, nineteen (19) minutes, thirty (30) seconds
west a distance of forty eight hundred (4,800.0) metres; then
north fifty-two (52) degrees, twelve (12) minutes, twenty-one
(21) seconds east to a point of intersection with the southerly limit
of Plan 70MJ10195 in the Northeast Quarter of Section Twentyone (21), township Fifteen (15), Range Twenty-seven (27) West
of the Second (2nd) Meridian; thence westerly along the southerly
limit of Plan 70MJ10195 to the westerly limit of the said Northeast Quarter; thence northerly along the said westerly limit to the
Northwest corner of the said Northeast Quarter of Section
Twenty-one (21); thence northerly across the Road Allowance
and along the westerly limit of the east Half of Section Twentyeight (28), said Township and Range, to the Northwest corner
thereof; thence westerly along the southerly limit of the Southwest Quarter of Section Thirty-three (33), said Township and
Range, to the Southwest corner thereof; thence northerly along
the westerly limit of said Section Thirty-three (33), and continuing northerly along the westerly limits of Sections Four (4), Nine
(9) and Sixteen (16), Township Sixteen (16), Range Twentyseven (27), West of the Second (2nd) Meridian, and across the
intervening Road Allowances, to the Northwest corner of said
Section Sixteen (16); thence westerly across the Road Allowance
and along the southerly limit of the Southeast Quarter of Section
Twenty (20), said Township and Range, to the Southwest corner
thereof; thence northerly along the westerly limit of the Southeast
Quarter of Section Twenty (20) to its intersection with a line
drawn on a bearing north seventy (70) degrees, zero (0) minutes,
fifty-one (51) seconds west from the Southwest corner of the strip
associated with runway 10R-28L, as described in Part 2, the said
bearing derived from the centre line of runway 10R-28L having
an assumed bearing of north sixty-one (61) degrees, twenty-nine
(29) minutes west; thence north seventy (70) degrees, zero (0)
minutes, fifty-one (51) seconds west to a point distant fifteen
thousand one hundred and sixty-seven and eighty-one hundredths
(15,167.81) metres from the said most south-westerly corner of
the said strip; thence north twenty-eight (28) degrees, thirty-one
Gazette du Canada Partie I
1305
travers la réserve routière et le long de la limite sud de la section
vingt-deux (22), jusqu’à l’angle sud-ouest de celle-ci; de là vers le
sud, le long de la limite ouest du quart nord-ouest de la section
quinze (15), jusqu’à l’angle sud-ouest de ce quart de section; de là
vers l’ouest, à travers la réserve routière et le long des limites sud
de la moitié nord des sections seize (16), dix-sept (17) et dix-huit
(18) du canton quinze (15), rang vingt-six (26), à l’ouest du
deuxième (2e) méridien, puis vers l’ouest le long des limites sud
de la moitié nord de la section treize (13) et du quart nord-est de
la section quatorze (14), canton quinze (15), rang vingt-sept (27),
à l’ouest du deuxième (2e) méridien, et à travers les réserves routières s’y trouvant, jusqu’à l’angle sud-ouest du quart nord-est de
la section quatorze (14); de là vers le nord, le long de la limite
ouest du quart nord-est de la section quatorze (14) jusqu’à l’angle
nord-ouest de ce quart de section; de là vers l’ouest, le long de la
limite nord du quart nord-ouest de la section quatorze (14), jusqu’à son intersection avec une ligne tracée suivant un azimut sud
de trente-cinq (35) degrés, huit (08) minutes, trente-neuf (39)
secondes ouest à partir de l’angle sud de la bande associée à la
piste 03-21, dont la description figure à la partie 2, le même azimut étant dérivé de l’axe de la piste 10L-28R, d’un azimut hypothétique sud de soixante et un (61) degrés, vingt-neuf (29) minutes ouest; de là vers le sud à trente cinq (35) degrés, huit (08)
minutes, trente-neuf (39) secondes ouest, jusqu’à un point situé à
15 167,81 m du même angle à l’extrême sud-est de la même
bande; de là vers le nord à quarante-six (46) degrés, dix-neuf (19)
minutes, trente (30) secondes ouest, sur une distance de 4800,0 m;
de là vers le nord à cinquante-deux (52) degrés, douze (12) minutes, vingt et une (21) secondes est, jusqu’à l’intersection avec la
limite sud du plan 70MJ10195, dans le quart nord-est de la section vingt et un (21), canton quinze (15), rang vingt-sept (27) à
l’ouest du deuxième (2e) méridien; de là vers l’ouest, le long de la
limite sud du plan 70MJ10195, jusqu’à la limite ouest du même
quart nord-est; de là vers le nord, le long de cette limite ouest,
jusqu’à l’angle nord-ouest du même quart nord-est de la section vingt
et un (21); de là vers le nord, à travers la réserve routière et le
long de la limite ouest de la moitié est de la section vingt-huit
(28) du même canton et du même rang, jusqu’à l’angle nord-ouest
de cette moitié de section; de là vers l’ouest, le long de la limite
sud du quart sud-ouest de la section trente-trois (33) du même
canton et du même rang, jusqu’à l’angle sud-ouest de ce quart de
section; de là vers le nord, le long de la limite ouest de la section
trente-trois (33), puis vers le nord, le long des limites ouest des
sections quatre (4), neuf (9) et seize (16), canton seize (16), rang
vingt-sept (27), à l’ouest du deuxième (2e) méridien, et à travers
les réserves routières s’y trouvant, jusqu’à l’angle nord-ouest de
la section seize (16); de là vers l’ouest, à travers la réserve routière et le long de la limite sud du quart sud-est de la section vingt
(20) du même canton et du même rang, jusqu’à l’angle sud-ouest
de ce quart de section; de là vers le nord, le long de la limite ouest
du quart sud-est de la section vingt (20), jusqu’à l’intersection
avec une ligne tracée suivant un azimut nord de soixante-dix (70)
degrés, zéro (0) minute, cinquante et une (51) secondes ouest, à
partir de l’angle sud-ouest de la bande associée à la piste 10R28L, dont la description figure à la partie 2, cet azimut étant dérivé de l’axe de la piste 10R-28L, ayant un azimut hypothétique
nord de soixante et un (61) degrés, vingt-neuf (29) minutes ouest;
de là vers le nord à soixante-dix (70) degrés, zéro (0) minute,
cinquante et une (51) secondes ouest, jusqu’à un point situé à une
distance de 15 167,81 m de l’angle le plus au sud-ouest de cette
bande; de là vers le nord à vingt-huit (28) degrés, trente et une
(31) minutes est, sur une distance de 596,24 m; de là vers le nord
à soixante-dix (70) degrés, zéro (0) minute, cinquante et une (51)
secondes ouest, sur une distance de 320,89 m; de là vers le nord à
vingt-huit (28) degrés, trente et une (31) minutes est, sur une distance de 4 800 m; de là vers le sud à cinquante-deux (52) degrés,
cinquante-sept (57) minutes, neuf (9) secondes est, jusqu’à
1306
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
(31) minutes east, a distance of five hundred and ninety-six and
twenty-four hundredths (596.24) metres; thence north seventy
(70) degrees, zero (0) minutes, fifty-one (51) seconds west, a distance of three hundred and twenty and eighty-nine hundredths
(320.89) metres; thence north twenty-eight (28) degrees, thirtyone (31) minutes east, a distance of four thousand eight hundred
(4,800) metres; thence south fifty-two (52) degrees, fifty-seven
(57) minutes, nine (9) seconds east to the point of intersection
with the easterly limit of the Southeast Quarter of Section Thirtytwo (32), Township Sixteen (16), Range Twenty-seven (27), West
of the Second (2nd) Meridian; thence northerly along the easterly
limit of the said Southeast Quarter of Section Thirty-two (32) to
the Northeast corner thereof; thence easterly across the Road Allowance and along the northerly limits of the south Halves of
Sections Thirty-three (33) and Thirty-four (34), and across the
intervening Road Allowances, to the westerly limit of Plan
73MJ12689; thence southerly along the said westerly limit of
Plan 73MJ12689 to its intersection with the northerly limit of
Railway Plan 16074 in the Northeast Quarter of Section Twentyseven (27), said Township and Range; thence easterly along the
said northerly limit of Plan 16074 to its intersection with the easterly limit of the said Northeast Quarter; thence southerly along
the easterly limit of the said Quarter to the Southeast corner
thereof; thence easterly across the Road Allowance and along the
northerly limits of the south Halves of Section Twenty-six (26)
and Twenty-five (25), Township Sixteen (16), Range Twentyseven (27), West of the Second (2nd) Meridian, and across the
intervening Road Allowance, to the Northeast corner of the said
south Half of Section Twenty-five (25); thence easterly across the
Road Allowance to the point of commencement.
l’intersection avec la limite est du quart sud-est de la section
trente-deux (32), canton seize (16), rang vingt-sept (27), à l’ouest
du deuxième (2e) méridien; de là vers le nord, le long de la limite
est du quart sud-est de la section trente-deux (32), jusqu’à l’angle
nord-est de celui-ci; de là vers l’est, à travers la réserve routière et
le long de la limite nord de la moitié sud des sections trente-trois
(33) et trente-quatre (34), et à travers les réserves routières s’y
trouvant, jusqu’à la limite ouest du plan no 73MJ12689; de là vers
le sud, le long de cette limite, jusqu’à son intersection avec la
limite nord du plan ferroviaire no 16074, dans le quart nord-est de
la section vingt-sept (27) du même canton et du même rang; de là
vers l’est, le long de la limite nord du plan no 16074, jusqu’à son
intersection avec la limite est du quart nord-est; de là vers le sud,
le long de la limite est du même quart, jusqu’à l’angle sud-est de
celui-ci; de là vers l’est, à travers la réserve routière et le long de
la limite nord de la moitié sud des sections vingt-six (26) et vingtcinq (25), canton seize (16), rang vingt-sept (27), à l’ouest du
deuxième (2e) méridien, et à travers la réserve routière s’y trouvant, jusqu’à l’angle nord-est de la moitié sud de la section vingtcinq (25); de là vers l’est, à travers la réserve routière, jusqu’au
point de départ.
PART 8
PARTIE 8
DESCRIPTION OF LANDS EXCEPTED FROM THE
APPLICATION OF SUBSECTION 6(2)
DESCRIPTION DES BIENS-FONDS VISÉS PAR
L’EXCEPTION DU PARAGRAPHE 6(2) DU PRÉSENT
RÈGLEMENT
Those areas lying within the outer limits of lands affected by
these Regulations, as those limits are more particularly described
in Part 7, and which are shown on Department of Public Works
and Government Services Canada Moose Jaw Airport Zoning
Plan No. E.3054, dated August 1997 as:
(a) 1:40 approach surfaces;
(b) 1:60 approach surfaces; and
(c) transitional surfaces on Sheet Numbers 12, 20, 24, 25, 26,
32, 33, and 40.
Les biens-fonds situés à l’intérieur des limites extérieures des
biens-fonds visés par le présent règlement — ces limites étant
plus particulièrement décrites à la partie 7 — qui sont désignés
dans le plan de zonage de l’aéroport de Moose Jaw, plan
no E.3054 de Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, daté du mois d’août 1997, comme suit :
a) 1:40 surfaces d’approche;
b) 1:60 surfaces d’approche;
c) surfaces de transition, sur les feuilles 12, 20, 24, 25, 26, 32,
33, et 40.
[13-2-o]
[13-2-o]
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
1307
Regulations Amending Certain Regulations Made
under the Canada Oil and Gas Operations Act
(Miscellaneous Program)
Règlement correctif visant certains règlements pris
en vertu de la Loi sur les opérations pétrolières au
Canada
Statutory Authority
Canada Oil and Gas Operations Act
Fondement législatif
Loi sur les opérations pétrolières au Canada
Sponsoring Agency
National Energy Board
Organisme responsable
Office national de l’énergie
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
The Standing Joint Committee for the Scrutiny of Regulations
has requested that a multiplicity of non-substantive changes be
made to the Canada Oil and Gas Production and Conservation
Regulations and the Canada Oil and Gas Drilling Regulations.
The changes which are proposed resulted from discussions between the officials of the Standing Joint Committee for the Scrutiny of Regulations and officials of the Department of Natural
Resources, assisted by officials of the National Energy Board
“NEB”.
Many of the changes are designed to render provisions of the
Regulations consistent in both official languages. For this purpose, amendments have been made to both the English and
French versions of the Regulations. Other provisions have been
updated by substituting the National Energy Board for the Minister, in order to reflect changes made to the enabling legislation. In
some cases the language used in a provision was clarified. For
instance, in paragraph 44(a) the word “personnel” was replaced
by “person”.
Description
Le Comité mixte permanent sur l’examen de la réglementation
a demandé qu’une multitude de changements, non liés à des questions de fond, soient apportés au Règlement sur la production et
la rationalisation de l’exploitation du pétrole et du gaz au Canada ainsi qu’au Règlement concernant le forage des puits de pétrole et de gaz naturel au Canada. Les changements proposés
découlent de discussions tenues entre les représentants du Comité
mixte permanent sur l’examen de la réglementation et les fonctionnaires du ministère des Ressources naturelles, aidés des représentants de l’Office national de l’énergie « ONÉ ».
Un grand nombre des changements visent à faire mieux concorder l’énoncé des dispositions dans les deux langues officielles.
À cette fin, des changements ont dû être apportés aux versions
anglaises et françaises des règlements. Dans certains cas, il
s’agissait d’actualiser des dispositions pour refléter des changements à la loi habilitante, soit en substituant l’Office national de
l’énergie pour le ministre. Dans d’autres cas, on a clarifié le
libellé des dispositions. Par exemple, à l’alinéa 44a), le terme
« personnel » a été remplacé par le mot « personnes ».
Alternatives
Solutions envisagées
These amendments are necessary in order to comply with a request by the Standing Joint Committee for the Scrutiny of Regulations to make necessary corrections and revisions to the existing
regulation. There is no feasible alternative to the making of these
amendments.
Ces changements sont requis pour accéder à la demande du
Comité mixte permanent sur l’examen de la réglementation voulant qu’on apporte les corrections et les modifications voulues à
la réglementation en vigueur. Il n’y avait pas de solution de
rechange.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The public will benefit from the amendments in that the Regulations will be rendered more clear and consistent. There will be
no impact on the information requirements to which the energy
industry is subject. In addition, these changes will not result in a
financial impact on the energy industry.
Le public tirera parti des changements en ce sens que les
règlements seront plus clairs et cohérents. Il n’y aura aucune incidence sur les renseignements que l’industrie de l’énergie est
appelée à fournir. En outre, les changements n’auront pas de conséquences financières pour l’industrie de l’énergie.
Consultation
Consultations
Consultations have occurred with and among the Canada-Nova
Scotia Offshore Petroleum Board, the Canada-Newfoundland
Offshore Petroleum Board, the National Energy Board, Natural
Resources Canada, Nova Scotia Department of Natural Resources
and Newfoundland and Labrador Department of Mines and
Energy.
Des consultations se sont tenues entre l’Office Canada —
Nouvelle-Écosse des hydrocarbures extracôtiers, l’Office Canada
— Terre-Neuve des hydrocarbures extracôtiers, l’Office national
de l’énergie, Ressources naturelles Canada, le ministère des Ressources naturelles de la Nouvelle-Écosse et le ministère de l’Énergie et des Mines de Terre-Neuve et du Labrador.
1308
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The proposed amendments will not affect any existing enforcement mechanisms. NEB inspection officers routinely inspect
facilities governed by the Canada Oil and Gas Operations Act,
and the Regulations made under that Act.
Les changements proposés n’auront aucun effet sur les mécanismes en place d’application de la loi. Les inspecteurs de l’ONÉ
visitent régulièrement les installations régies par la Loi sur les
opérations pétrolières au Canada et les règlements pris aux termes de cette loi.
Contacts
Personnes-ressources
Mr. Pierre Guénard, Safety Engineer, National Energy Board,
444 Seventh Avenue SW, Calgary, Alberta T2P 0X8, (403) 2993100 (Telephone), (403) 292-5503 (Facsimile); or Ms. Lori Ann
Boychuk, Counsel, National Energy Board, 444 Seventh Avenue
SW, Calgary, Alberta T2P 0X8, (403) 299-2709 (Telephone),
(403) 292-5503 (Facsimile).
Monsieur Pierre Guénard, Ingénieur de sécurité, Office national de l’énergie, 444, Septième Avenue Sud-Ouest, Calgary (Alberta) T2P 0X8, (403) 299-3100 (téléphone), (403) 292-5503
(télécopieur); ou Madame Lori Ann Boychuk, Avocate, Office
national de l’énergie, 444, Septième Avenue Sud-Ouest, Calgary
(Alberta) T2P 0X8, (403) 299-2709 (téléphone), (403) 292-5503
(télécopieur).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given, pursuant to subsection 15(1) of the
Canada Oil and Gas Operations Acta, that the Governor in Council, pursuant to section 14b of that Act, proposes to make the annexed Regulations Amending Certain Regulations Made under
the Canada Oil and Gas Operations Act (Miscellaneous
Program).
Interested persons may make representations with respect to
the proposed Regulations to the National Energy Board within
30 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of
publication of this notice, and be addressed to Mr. Michel Mantha, Secretary, National Energy Board, 444 7th Ave. S.W. Calgary, Alberta T2P 0X8.
Ottawa, March 29, 2001
RENNIE M. MARCOUX
Acting Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné, conformément au paragraphe 15(1) de la Loi
sur les opérations pétrolières au Canadaa, que la gouverneure en
conseil, en vertu de l’article 14b de cette loi, se propose de prendre le Règlement correctif visant certains règlements pris en vertu
de la Loi sur les opérations pétrolières au Canada, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter à l’Office national de l’énergie
leurs observations au sujet du projet de règlement dans les
30 jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont
priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I, ainsi que la date de
publication, et d’envoyer le tout à Michel Mantha, secrétaire,
Office national de l’énergie, 444, Septième Avenue S.-O., Calgary (Alberta) T2P 0X8.
Ottawa, le 29 mars 2001
La greffière adjointe intérimaire du Conseil privé,
RENNIE M. MARCOUX
REGULATIONS AMENDING CERTAIN REGULATIONS
MADE UNDER THE CANADA OIL AND GAS
OPERATIONS ACT (MISCELLANEOUS PROGRAM)
RÈGLEMENT CORRECTIF VISANT CERTAINS
RÈGLEMENTS PRIS EN VERTU DE LA LOI SUR
LES OPÉRATIONS PÉTROLIÈRES AU CANADA
CANADA OIL AND GAS DRILLING REGULATIONS
RÈGLEMENT CONCERNANT LE FORAGE DES PUITS
DE PÉTROLE ET DE GAZ NATUREL AU CANADA
1. The definition “Chief”1 in section 2 of the Canada Oil and
Gas Drilling Regulations2 is replaced by the following:
“Chief” means the Chief Conservation Officer; (délégué)
1. La définition de « délégué »1, à l’article 2 du Règlement
concernant le forage des puits de pétrole et de gaz naturel au
Canada2, est remplacée par ce qui suit :
« délégué » Délégué à l’exploitation. (Chief)
2. L’alinéa 6c)1 du même règlement est abrogé.
2. Section 6 of the Regulations is amended by adding the
word “and” at the end of paragraph (b) and by repealing
paragraph (c)1.
3. Section 171 of the Regulations is replaced by the
following:
17. Every marine support craft that is a support craft referred to
in section 16 and that is a vessel shall
3. L’article 171 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
17. Tout véhicule de service maritime qui est un véhicule de
service visé à l’article 16 et qui est un navire doit :
———
———
a
a
b
1
2
S.C. 1992, c. 35, s. 2
S.C. 1994, c. 10, s. 7
SOR/96-116
SOR/79-82
b
1
2
L.C. 1992, ch. 35, art. 2
L.C. 1994, ch. 10, art. 7
DORS/96-116
DORS/79-82
Le 7 avril 2001
Gazette du Canada Partie I
1309
(a) meet the requirements of the Collision Regulations, as if the
marine support craft were a Canadian vessel; and
(b) carry emergency equipment and life-saving devices sufficient in number to permit the escape of all persons from the
marine support craft under any conditions that may reasonably
be anticipated.
4. Subsection 70(4) of the Regulations is amended by striking out the word “and” at the end of paragraph (a) and by
repealing paragraph (b).
5. The heading before section 93 and sections 931 to 95 of
the Regulations are replaced by the following:
5. L’intertitre précédant l’article 93 et les articles 931 à 95
du même règlement sont remplacés par ce qui suit :
Conservation Officers and Safety Officers
Agents du contrôle de l’exploitation et agents de la sécurité
93. No person other than a conservation officer or safety officer
shall enter a drill site that is onshore or a safety zone established
in accordance with section 101 for offshore drilling unless the
person is authorized to enter by the operator or by the Chief.
93. À l’exception des agents du contrôle de l’exploitation et des
agents de la sécurité, nul ne peut pénétrer sur l’emplacement de
forage sur terre ou dans une zone de sécurité établie conformément à l’article 101 pour des opérations de forage au large des
côtes, à moins d’y être autorisé par l’exploitant ou le délégué.
94. L’agent de la sécurité peut, lorsqu’il est raisonnable de le
faire compte tenu des opérations de forage en cours et après avoir
donné un avis écrit à l’exploitant, demander à celui-ci de vérifier
le fonctionnement, la capacité ou l’intégrité structurale de tout
élément de l’équipement de forage dont la défaillance ou le mauvais fonctionnement risque de menacer la sécurité du personnel
ou le contrôle de pression du puits.
95. Lorsque l’agent de la sécurité demande, pour des raisons
d’ordre sécuritaire, le remplacement ou la réparation de tout équipement de sécurité mentionné à l’article 19, l’exploitant doit obtempérer sans délai.
6. L’article 1921 du même règlement est abrogé.
7. Le paragraphe 209(2)1 du même règlement est abrogé.
8. Le paragraphe 234(2) du même règlement est abrogé.
9. Le paragraphe 2351 du même règlement est abrogé.
10. Dans les passages suivants du même règlement, « délégué » est remplacé par « délégué à l’exploitation ou délégué à
la sécurité », avec les adaptations nécessaires :
a) l’alinéa 79(3)b);
b) l’article 84;
c) les articles 96 à 98;
d) les paragraphes 116(4) et (5);
e) l’article 137;
f) l’alinéa 138b);
g) les paragraphes 171(1) et (2).
94. A safety officer may, where it is reasonable having regard
to the drilling operation in progress and after giving written notice
to the operator, require the operator to test the function, capacity
or structural integrity of any item of drilling equipment the failure
or malfunction of which might affect the safety of personnel or
the pressure control of the well.
a) satisfaire aux exigences du Règlement sur les abordages
comme s’il était un navire canadien;
b) être pourvu d’un équipement d’urgence et des dispositifs de
sauvetage en nombre suffisant pour permettre l’évacuation des
personnes à bord dans toutes les conditions qu’il est raisonnable de prévoir.
4. L’alinéa 70(4)b) du même règlement est abrogé.
95. Where a safety officer, in the interests of safety, requests
the replacement or repair of any safety equipment referred to in
section 19, the operator shall without delay repair or replace the
item of safety equipment referred to in the request.
6. Section 1921 of the Regulations is repealed.
7. Subsection 209(2)1 of the Regulations is repealed.
8. Subsection 234(2) of the Regulations is repealed.
9. Section 2351 of the Regulations is repealed.
10. The Regulations are amended by replacing the expression “Chief” with the expression “Chief Conservation Officer
or Chief Safety Officer”, with any modifications that the circumstances require, wherever it occurs in the following
provisions:
(a) paragraph 79(3)(b);
(b) section 84;
(c) sections 96 to 98;
(d) subsections 116(4) and (5);
(e) paragraph 137(b);
(f) paragraph 138(b); and
(g) subsections 171(1) and (2).
11. The Regulations are amended by replacing the expression “Chief” with the expression “Chief Safety Officer” wherever it occurs in the following provisions:
(a) subsection 130(3);
(b) subsection 130(6); and
(c) subsection 169(2).
11. Dans les passages suivants du même règlement, « délégué » est remplacé par « délégué à la sécurité », avec les adaptations nécessaires :
a) le paragraphe 130(3);
b) le paragraphe 130(6);
c) le paragraphe 169(2).
CANADA OIL AND GAS PRODUCTION
AND CONSERVATION REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LA PRODUCTION ET LA RATIONALISATION
DE L’EXPLOITATION DU PÉTROLE ET DU GAZ AU CANADA
12. (1) The definition “dependent personnel accommodation”3 in section 2 of the Canada Oil and Gas Production and
Conservation Regulations4 is repealed.
12. (1) La définition de « logement du personnel connexe »3,
à l’article 2 du Règlement sur la production et la rationalisation
de l’exploitation du pétrole et du gaz au Canada4, est abrogée.
———
———
1
1
3
4
SOR/96-116
SOR/96-115
SOR/90-791
3
4
DORS/96-116
DORS/96-115
DORS/90-791
1310
Canada Gazette Part I
April 7, 2001
(2) The definitions “chantier de production”, “ chantier de
production extracôtière”, “chantier de production sur terre”,
“installation de production”, “ouvrage de production”, “ouvrage de production extracôtière” and “ouvrage de production sur terre” in section 2 of the French version of the Regulations are repealed.
(2) Les définitions de « chantier de production », « chantier
de production extracôtière », « chantier de productio