Canada Gazette du Part I

Canada Gazette du Part I
Vol. 133, no 51
Vol. 133, No. 51
Canada
Gazette
Gazette
du Canada
Part I
Partie I
OTTAWA, SATURDAY, DECEMBER 18, 1999
OTTAWA, LE SAMEDI 18 DÉCEMBRE 1999
NOTICE TO READERS
The Canada Gazette is published under authority of the
Statutory Instruments Act. It consists of three parts as described
below:
Part I
Material required by federal statute or regulation to
be published in the Canada Gazette other than items
identified for Parts II and III below — Published
every Saturday
Part II
Statutory Instruments (Regulations) and other classes
of statutory instruments and documents — Published
January 6, 1999, and at least every second
Wednesday thereafter
Part III
Public Acts of Parliament and their enactment
proclamations — Published as soon as is reasonably
practicable after Royal Assent
The Canada Gazette is available in most public libraries for
consultation.
To subscribe to, or obtain copies of, the Canada Gazette,
contact bookstores selling Government publications as listed
in the telephone directory or write to: Canadian Government
Publishing, Public Works and Government Services Canada,
Ottawa, Canada K1A 0S9.
Canada Gazette
Yearly subscription
Canada
Outside Canada
Per copy
Canada
Outside Canada
Part I
Part II
Part III
$135.00
US$135.00
$67.50
US$67.50
$28.50
US$28.50
$2.95
US$2.95
$3.50
US$3.50
$4.50
US$4.50
AVIS AU LECTEUR
La Gazette du Canada est publiée conformément aux
dispositions de la Loi sur les textes réglementaires. Elle est
composée des trois parties suivantes :
Partie I
Textes devant être publiés dans la Gazette du
Canada conformément aux exigences d’une loi
fédérale ou d’un règlement fédéral et qui ne satisfont
pas aux critères des Parties II et III — Publiée le
samedi
Partie II
Textes réglementaires (Règlements) et autres catégories
de textes réglementaires et de documents — Publiée le
6 janvier 1999 et au moins tous les deux mercredis par la
suite
Partie III
Lois d’intérêt public du Parlement et les proclamations
énonçant leur entrée en vigueur — Publiée aussitôt que
possible après la sanction royale
On peut consulter la Gazette du Canada dans la plupart des
bibliothèques publiques.
On peut s’abonner à la Gazette du Canada ou en obtenir des
exemplaires en s’adressant aux agents libraires associés énumérés
dans l’annuaire téléphonique ou en s’adressant à : Les Éditions
du gouvernement du Canada, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, Ottawa, Canada K1A 0S9.
Gazette du Canada
Abonnement annuel
Canada
Extérieur du Canada
Exemplaire
Canada
Extérieur du Canada
Partie I
Partie II
Partie III
135,00 $
135,00 $US
67,50 $
67,50 $US
28,50 $
28,50 $US
2,95 $
2,95 $US
3,50 $
3,50 $US
4,50 $
4,50 $US
REQUESTS FOR INSERTION
DEMANDES D’INSERTION
Requests for insertion should be directed to the Canada
Gazette Directorate, Public Works and Government Services
Canada, 350 Albert Street, 5th Floor, Ottawa, Ontario K1A 0S5,
(613) 991-1351 (Telephone), (613) 991-3540 (Facsimile).
Les demandes d’insertion doivent être envoyées à la
Direction de la Gazette du Canada, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, 350, rue Albert, 5e étage, Ottawa
(Ontario) K1A 0S5, (613) 991-1351 (téléphone), (613) 991-3540
(télécopieur).
Bilingual texts received as late as six working days before the
desired Saturday’s date of publication will, if time and other
resources permit, be scheduled for publication that date.
Un texte bilingue reçu au plus tard six jours ouvrables avant la
date de parution demandée paraîtra, le temps et autres ressources
le permettant, le samedi visé.
Each client will receive a free copy of the Canada Gazette for
every week during which a notice is published.
Pour chaque semaine de parution d’un avis, le client recevra un
exemplaire gratuit de la Gazette du Canada.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, represented by the
Minister of Public Works and Government Services, 1999
Published by the Queen’s Printer for Canada, 1999
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, représentée par le
ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux, 1999
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 1999
Le 18 décembre 1999
Gazette du Canada Partie I
TABLE OF CONTENTS
TABLE DES MATIÈRES
No. 51— December 18, 1999
No 51 — Le 18 décembre 1999
3755
Government House* ........................................................
(orders, decorations and medals)
3756
Résidence du Gouverneur général* .................................
(ordres, décorations et médailles)
3756
Government Notices* ......................................................
Appointments................................................................
3757
3759
Avis du Gouvernement* ..................................................
Nominations..................................................................
3757
3759
Parliament
House of Commons ......................................................
Chief Electoral Officer..................................................
3765
3765
Parlement
Chambre des communes ...............................................
Directeur général des élections .....................................
3765
3765
Commissions* .................................................................
(agencies, boards and commissions)
3766
Commissions* .................................................................
(organismes, conseils et commissions)
3766
Miscellaneous Notices* ...................................................
(banks; mortgage, loan, investment, insurance and
railway companies; private sector agents)
3774
Avis divers* .....................................................................
(banques; sociétés de prêts, de fiducie et
d’investissements; compagnies d’assurances et de
chemins de fer; autres agents du secteur privé)
3774
Proposed Regulations* ....................................................
(including amendments to existing regulations)
3790
Règlements projetés* .......................................................
(y compris les modifications aux règlements existants)
3790
Index ...............................................................................
3835
Index ...............................................................................
3837
Supplements
Copyright Board
Suppléments
Commission du droit d’auteur
_______
_______
* Notices are listed alphabetically in the Index.
* Les avis sont énumérés alphabétiquement dans l’index.
3756
Canada Gazette Part I
December 18, 1999
GOVERNMENT HOUSE
RÉSIDENCE DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL
MERITORIOUS SERVICE DECORATIONS
DÉCORATIONS POUR SERVICE MÉRITOIRE
The Governor General, the Right Honourable ADRIENNE
CLARKSON, on the recommendation of the Chief of the Defence
Staff, has awarded Meritorious Service Decorations (military
division) as follows:
La Gouverneure générale, la très honorable ADRIENNE
CLARKSON, selon la recommandation du chef d’État-major de la
défense, a décerné les décorations pour service méritoire (division
militaire) suivantes :
Meritorious Service Medal
(military division)
Médaille du service méritoire
(division militaire)
LEADING SEAMAN REGINALD STEPHEN COOMBS,
M.S.M.
Victoria, British Columbia
MATELOT DE 1re CLASSE REGINALD STEPHEN COOMBS,
M.S.M.
Victoria (Colombie-Britannique)
MASTER SEAMAN JOSEPH DAVID WILSON, M.S.M., C.D.
Victoria, British Columbia
MATELOT-CHEF JOSEPH DAVID WILSON, M.S.M., C.D.
Victoria (Colombie-Britannique)
On the evening of January 11, 1999, HMCS Algonquin was
conducting sea trials in the Strait of Juan de Fuca when a fire
broke out in the diesel generator enclosure. With fire extinguishers, MS Wilson attacked the fire on the portside while LS
Coombs did the same on the starboard side. The generator turbo
chargers and their exhausts were glowing red and the melted
crankcase breather line was spraying oil onto the exhaust lagging
which, in turn, was igniting into fireballs. Both engineers alternated between cutting away the smoldering lagging and putting
out flash fires. LS Coombs and MS Wilson’s quick actions and
professionalism helped to avert a disastrous situation, in which
the potential for loss of life and equipment was extremely high.
Le soir du 11 janvier 1999, le NCSM Algonquin effectuait des
essais en mer dans le détroit Juan de Fuca, lorsqu’un incendie
s’est déclaré dans le compartiment où se trouve la génératrice
diesel. À l’aide d’extincteurs, le matc Wilson a commencé à combattre les flammes à bâbord, pendant que le mat 1 Coombs faisait
de même à tribord. Les turbo-chargeurs de la génératrice et leur
échappement étaient de la couleur de la braise, et le reniflard de
carter pulvérisait de l’huile sur le revêtement calorifuge de la
conduite d’échappement qui, à son tour, se transformait en gerbes
de feu. Les deux ingénieurs se démenaient, tantôt pour couper le
revêtement calorifuge où couvait le feu, tantôt pour éteindre les
gerbes de feu. La rapidité d’intervention et le professionnalisme
dont ont fait preuve le mat 1 Coombs et le matc Wilson ont permis d’éviter une situation désastreuse, où les pertes en vies humaines et en matériel auraient pu être extrêmement élevées.
Meritorious Service Medal
(military division)
Médaille du service méritoire
(division militaire)
MASTER-CORPORAL BENOIT RHEAULT, M.S.M.¸ C.D.
Richelain, Quebec
CAPORAL-CHEF BENOIT RHEAULT, M.S.M., C.D.
Richelain (Québec)
Flight Engineer Rheault was a crew member aboard a CH-146
Griffon when an incident occurred in Montréal on January 12,
1999. The Griffon set down on an ice floe measuring about 18 by
25 metres in the St. Lawrence River in order to carry out a rescue
mission. After tying a rope to his waist, MCpl Rheault, then Corporal, quickly came to the aid of a man who had fallen off the
Victoria Bridge and was holding onto the ice floe. He crawled
toward the victim and held out a length of rope, which he then
used to pull the man to him. MCpl Rheault’s calm professionalism contributed to the success of this mission and brought honour
to the Canadian Forces.
LGEN (Ret’d) JAMES C. GERVAIS, C.M.M., C.D.
Deputy Secretary
À titre de mécanicien de bord, le cplc Rheault, alors caporal,
faisait partie de l’équipage d’un CH-146 Griffon lorsqu’un incident est survenu à Montréal, le 12 janvier 1999. Afin d’effectuer
une mission de sauvetage, le Griffon s’est posé sur un îlot de
glace d’environ 18 par 25 mètres flottant sur le fleuve SaintLaurent. Après s’être attaché une corde à la taille, le cplc Rheault
s’est empressé de porter secours à un homme qui était tombé du
pont Victoria et qui s’était agrippé à la plaque de glace. Il a rampé
vers la victime et lui a tendu un bout de corde, ce qui lui a permis
de tirer l’homme vers lui. Le professionnalisme et le sang-froid
du cplc Rheault ont contribué au succès de cette mission et ont
fait honneur aux Forces canadiennes.
Le sous-secrétaire
LGÉN (retraité) JAMES C. GERVAIS, C.M.M., C.D.
[51-1-o]
[51-1-o]
Le 18 décembre 1999
Gazette du Canada Partie I
3757
GOVERNMENT NOTICES
AVIS DU GOUVERNEMENT
DEPARTMENT OF FISHERIES AND OCEANS
MINISTÈRE DES PÊCHES ET DES OCÉANS
CANADA SHIPPING ACT
LOI SUR LA MARINE MARCHANDE DU CANADA
De-designation of Oil Handling Facilities
Retrait du statut d’installation de manutention d’hydrocarbures
The following oil handling facilities were previously designated by the Minister of Fisheries and Oceans. The Minister has
determined that the operators of these oil handling facilities are
not required to comply with subsection 660.2(4) of the Canada
Shipping Act, and is hereby de-designating said facilities.
Le ministre des Pêches et des Océans a antérieurement agréé
les installations de manutention d’hydrocarbures mentionnées cidessous. Le Ministre a déterminé que les exploitants desdites
installations ne sont pas tenus de respecter le paragraphe 660.2(4)
de la Loi sur la marine marchande du Canada, et, par la présente,
retire le statut de ces installations.
Les installations perdront leur statut à compter du 19 juillet
1999.
Le ministre des Pêches et des Océans
HERB DHALIWAL
The effective date of the de-designation is July 19, 1999.
HERB DHALIWAL
Minister of Fisheries and Oceans
De-designated Oil Handling Facilities
Retrait du statut d’installation
de manutention d’hydrocarbures
Quebec
Québec
Irving Oil Ltd.
Paspébiac
Irving Oil Ltd.
Paspébiac
Manitoba
Manitoba
Imperial Oil Terminal
Churchill
Imperial Oil Terminal
Churchill
[51-1-o]
[51-1-o]
DEPARTMENT OF FISHERIES AND OCEANS
MINISTÈRE DES PÊCHES ET DES OCÉANS
CANADA SHIPPING ACT
LOI SUR LA MARINE MARCHANDE DU CANADA
Designation of Oil Handling Facilities
Agrément d’installations de manutention d’hydrocarbures
Notice is hereby given, pursuant to subsection 660.2(8) of the
Canada Shipping Act, that the Minister has designated the attached oil handling facilities, the operators of which are required
to comply with subsection 660.2(4) of the Act, and is publishing
said designations, pursuant to subsection 660.2(8).
Avis est par les présentes donné que, en vertu du paragraphe 660.2(8) de la Loi sur la marine marchande du Canada, le
Ministre a agréé les installations de manutention d’hydrocarbures
ci-après, les exploitants desquelles sont tenus de respecter le paragraphe 660.2(4) de ladite loi, et publie ces agréments, en vertu
du paragraphe 660.2(8).
La date d’entrée en vigueur de ces agréments est le 18 décembre 1999.
Le ministre des Pêches et des Océans
HERB DHALIWAL
The effective date of the designations is December 18, 1999.
HERB DHALIWAL
Minister of Fisheries and Oceans
Designated Oil Handling Facilities
Installations de manutention d’hydrocarbures
Quebec
Québec
Hydro-Québec
Centrale des Îles-de-la-Madeleine
Hydro-Québec
Centrale des Îles-de-la-Madeleine
Pétrolière Impériale Esso ltée
Cap-aux-Meules, Îles-de-la-Madeleine
Pétrolière Impériale Esso ltée
Cap-aux-Meules, Îles-de-la-Madeleine
Les Pétroles Irving inc.
Cap-aux-Meules, Îles-de-la-Madeleine
Les Pétroles Irving inc.
Cap-aux-Meules, Îles-de-la-Madeleine
Manitoba
Manitoba
Churchill Marine Tank Farm
Churchill
Churchill Marine Tank Farm
Churchill
[51-1-o]
[51-1-o]
3758
Canada Gazette Part I
December 18, 1999
DEPARTMENT OF FISHERIES AND OCEANS
MINISTÈRE DES PÊCHES ET DES OCÉANS
CANADA SHIPPING ACT
LOI SUR LA MARINE MARCHANDE DU CANADA
Eastern Canada Response Corporation Ltd.
Société d’intervention maritime, Est du Canada Ltée
Notice of an amendment to the annual registration fees charged
by Eastern Canada Response Corporation Ltd. (ECRC) pursuant to an arrangement required by paragraph 660.2(2)(b) of the
Canada Shipping Act
Avis de modification aux droits d’inscription annuels fixés par
la Société d’intervention maritime, Est du Canada Ltée (SIMEC), en vertu d’une entente prescrite à l’alinéa 660.2(2)b) de
la Loi sur la marine marchande du Canada.
Description
Description
ECRC currently is a certified response organization pursuant to
subsection 660.4(1) of the Canada Shipping Act (Act) in respect
of a rated capability of 10 000 tonnes and a geographic area
covering:
(a) The waters of James Bay, Hudson Bay and Ungava Bay and
the waters in the Province of Quebec and that portion of the
St. Lawrence River in the Province of Ontario to a line drawn
between Butternut Bay (latitude 44°31′12″ N and longitude
75°46′54″ W) on the Canadian side to Oak Point (latitude
44°30′48″ N and longitude 75°45′20″ W) on the United States
side of the St. Lawrence River and in the Atlantic Provinces,
excluding the waters north of 60° N latitude and the primary
areas of response associated with the designated ports of Saint
John, New Brunswick, and Point Tupper, Nova Scotia;
(b) The Canadian Great Lakes system and connecting channels
within the Province of Ontario, including Lake Superior, the
St. Marys River, Lake Huron, the St. Clair River, Lake
St. Clair, the Detroit River, Lake Erie, Lake Ontario, the
St. Lawrence River from Kingston, Ontario, to a line drawn
between Butternut Bay (latitude 44°31′12″ N and longitude
75°46′54″ W) on the Canadian side to Oak Point (latitude
44°30′48″ N and longitude 75°45′20″ W) on the United States
side of the St. Lawrence River, Lake Winnipeg, Athabasca
River from Fort McMurray to Lake Athabasca and the waters
of Lake Athabasca.
La SIMEC est un organisme d’intervention qui est agréé actuellement en vertu du paragraphe 660.4(1) de la Loi sur la marine
marchande du Canada (Loi) pour une capacité nominale de
10 000 tonnes et une zone géographique regroupant :
a) les eaux de la baie James, de la baie d’Hudson, de la baie
d’Ungava et les eaux de la province de Québec et la partie du
fleuve Saint-Laurent située dans la province d’Ontario jusqu’à
une ligne tracée entre la baie Butternut (44°31′12″ de latitude
nord et 75°46′54″ de longitude ouest) du côté canadien et Oak
Point (44°30′48″ de latitude nord et 75°45′20″ de longitude
ouest) du côté américain du fleuve Saint-Laurent, ainsi que les
eaux dans les provinces de l’Atlantique à l’exception des eaux
situées au nord du 60e parallèle de latitude nord et des secteurs
primaires d’intervention associés aux ports désignés de Saint
John (Nouveau-Brunswick) et de Point Tupper (NouvelleÉcosse);
b) le réseau canadien des Grands Lacs et ses chenaux de liaison
dans la province d’Ontario, y compris le lac Supérieur, la rivière St. Marys, le lac Huron, la rivière Sainte-Claire, le lac
Sainte-Claire, la rivière Détroit, le lac Érié, le lac Ontario, le
fleuve Saint-Laurent à partir de Kingston (Ontario) jusqu’à une
ligne tracée entre la baie Butternut (44°31′12″ de latitude nord
et 75°46′54″ de longitude ouest) du côté canadien et Oak Point
(44°30′48″ de latitude nord et 75°45′20″ de longitude ouest) du
côté américain du fleuve Saint-Laurent, ainsi que le lac Winnipeg, la rivière Athabasca à partir de Fort McMurray jusqu’au
lac Athabasca inclusivement.
Definitions
Définitions
1. In this notice of fees:
“Act” means the Canada Shipping Act. (Loi)
“Alert” means Atlantic Emergency Response Team (ALERT) Inc.
(Alert)
“Alert’s geographic area” means the geographic area of response
for which Alert has been issued a certificate of designation.
(zone géographique d’Alert)
“Atlantic Provinces” means Nova Scotia, New Brunswick, Prince
Edward Island and Newfoundland, including Labrador. (provinces de l’Atlantique)
“ECRC” means Eastern Canada Response Corporation Ltd., a
company formed as a result of the amalgamation of Eastern
Canada Response Corporation Ltd., Great Lakes Response
Corporation of Canada and Canadian Marine Response Management Corporation, effective January 1, 1999. (SIMEC)
“ECRC’s geographic area” means the geographic areas of response for which ECRC, or its predecessor corporations, have
been issued certificates of designation (zone géographique de
SIMEC)
“Home port” means the port, within ECRC’s geographic area, at
which the ship is based and from which the ship engages in
marine activity in Canada. (port d’attache)
“PTMS” means Point Tupper Marine Services Limited. (SPTM)
1. Les définitions suivantes sont retenues dans le présent avis
des droits.
« Alert » Atlantic Emergency Response Team (ALERT) Inc.
(Alert)
« Loi » Loi sur la marine marchande du Canada. (Act)
« navire » S’entend d’un navire au sens de l’article 660.2 de la
Loi. (ship)
« port d’attache » Le port à l’intérieur de la zone géographique de
la SIMEC où le navire a refuge et à partir duquel il se livre à
des activités maritimes au Canada. (Home port)
« provinces atlantiques » La Nouvelle-Écosse, le NouveauBrunswick, l’Île-du-Prince-Édouard et Terre-Neuve, y compris
le Labrador. (Atlantic Provinces)
« SIMEC » Société d’intervention maritime, Est du Canada Ltée,
société constituée à la suite de la fusion de la Société
d’intervention maritime, Est du Canada Ltée, de la Great Lakes
Response Corporation of Canada et de la Corporation canadienne de gestion pour les interventions maritimes, qui a pris
effet le 1er janvier 1999. (ECRC)
« SPTM » Services Point Tupper Marine Ltée. (PTMS)
« zone géographique d’Alert » Zone géographique à l’égard de
laquelle Alert a reçu un certificat d’agrément comme organisme d’intervention. (Alert’s geographic area)
Le 18 décembre 1999
Gazette du Canada Partie I
“PTMS’ geographic area” means the geographic area of response
for which PTMS has been issued a certificate of designation.
(zone géographique de SPTM)
“ship” means a ship within the meaning of section 660.2 of the
Act. (navire)
3759
« zone géographique de SIMEC » Zones géographiques à l’égard
desquelles la SIMEC ou les sociétés qui l’ont précédée ont reçu
un certificat d’agrément comme organisme d’intervention.
(ECRC’s geographic area)
« zone géographique de SPTM » Zone géographique à l’égard de
laquelle les SPTM ont reçu un certificat d’agrément comme organisme d’intervention. (PTMS’ geographic area)
Registration Fees
Droits d’inscription
er
2. Effective May 1, 2000, the annual registration fees that are
payable to ECRC in relation to an arrangement required by paragraph 660.2(2)(b) of the Act are the registration fees set out in
Part I of this notice.
3. Nothing in this notice is intended to modify, replace or
amend the bulk oil cargo fees established by, and payable to,
ECRC and published in the October 30, 1999 edition of the Canada Gazette, Part I.
2. À compter du 1 mai 2000, les droits d’inscription annuels
qui sont exigibles par la SIMEC relativement à une entente prévue à l’alinéa 660.2(2)b) de la Loi sont les droits d’inscription
prévus à la partie I des présentes.
3. Cet avis n’a pas pour effet de modifier ou de remplacer les
droits sur les produits pétroliers en vrac fixés et prélevés par la
SIMEC et qui ont été publiés dans la Partie I de la Gazette du
Canada le 30 octobre 1999.
PART I
PARTIE I
4. The annual registration fee for a ship that navigates or engages in a marine activity within a 500-kilometre radius from its
home port and within ECRC’s geographic area is four hundred
and fifty dollars ($450) plus all applicable taxes.
5. The annual registration fee for a ship that navigates or engages in a marine activity
(a) beyond a 500-kilometre radius from its home port, and
within ECRC’s geographic area, Alert’s geographic area or
PTMS’ geographic area; or
(b) from a port not within ECRC’s geographic area, and within
ECRC’s geographic area, Alert’s geographic area or PTMS’
geographic area,
is seven hundred and fifty dollars ($750) plus all applicable taxes.
Interested persons may, pursuant to subsection 660.4(4) of the
Canada Shipping Act, and within 30 days after the date of publication of this notice, file notices of objection that contain the
reasons for the objection to Ted Wallace, Rescue, Safety and
Environmental Response Directorate, Canadian Coast Guard,
200 Kent Street, 5th Floor, Ottawa, Ontario K1A 0E6, (613) 9930409 (Telephone), (613) 996-8902 (Facsimile), wallacet@dfompo.gc.ca (Electronic mail). All such representations must cite
the Canada Gazette, Part I, the name of the response organization
submitting the list of proposed fees, and the date of publication of
the notice of proposed fees.
4. Le droit d’inscription annuel d’un navire qui navigue ou se
livre à des activités maritimes dans un rayon de 500 kilomètres de
son port d’attache et dans la zone géographique de la SIMEC est
de quatre cent cinquante dollars (450 $), taxes applicables en sus.
5. Le droit d’inscription annuel d’un navire qui navigue ou se
livre à des activités maritimes
a) dans un rayon de 500 kilomètres de son port d’attache et
dans la zone géographique de la SIMEC, la zone géographique
d’Alert ou la zone géographique de SPTM; ou
b) d’un port à l’extérieur de la zone géographique de la SIMEC, et à l’intérieur de la zone géographique de la SIMEC, la
zone géographique d’Alert et la zone géographique de SPTM
est de sept cent cinquante dollars (750 $), taxes applicables en
sus.
Aux termes du paragraphe 660.4(4) de la Loi sur la marine
marchande du Canada, les personnes intéressées peuvent déposer
des avis d’opposition motivés dans un délai de 30 jours de la
publication du présent avis auprès de Ted Wallace, Direction
générale, sauvetage, sécurité et intervention environnementale,
Garde côtière canadienne, 200, rue Kent, 5e étage, Ottawa
(Ontario) K1A 0E6, (613) 993-0409 (téléphone), (613) 996-8902
(télécopieur), wallacet@dfo-mpo.gc.ca (courrier électronique).
Les observations à cet égard doivent citer la Partie I de la Gazette
du Canada, le nom de l’organisme d’intervention qui présente le
projet de droits et la date de publication de cet avis.
[51-1-o]
[51-1-o]
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
OFFICE OF THE REGISTRAR GENERAL
BUREAU DU REGISTRAIRE GÉNÉRAL
Appointments
Nominations
Name and Position/Nom et poste
Order in Council/Décret en conseil
Bourbonnière, Marie
Canada Mortgage and Housing Corporation/Société canadienne d’hypothèques et de
logement
Director of the Board of Directors/Administrateur du conseil d’administration
1999-2074
Buchanan, The Hon./L’hon. Judd, P.C./C.P.
Canadian Tourism Commission/Commission canadienne du tourisme
Chairperson/Président
1999-2119
3760
Canada Gazette Part I
Name and Position/Nom et poste
Buffalo and Fort Erie Public Bridge Authority
Members/Membres
Caperchione, Peter J.
DiMartile, Deanna
December 18, 1999
Order in Council/Décret en conseil
1999-2073
Canada Development Investment Corporation/Corporation de développement des
investissements du Canada
Directors/Administrateurs
King, Gordon W.
Teschke, William R.
Warmbold, Benita
1999-2121
1999-2120
1999-2121
Canada Pension Plan/Régime de pensions du Canada
Review Tribunal/Tribunal de révision
Members/Membres
Chiasson, Ernest Pierre — Moncton
Ostiguy, Marcel — Montréal
1999-2128
1999-2127
Canadian Race Relations Foundation/Fondation canadienne des relations raciales
Directors of the Board of Directors/Administrateurs du conseil d’administration
Adamson, Shirley
Clarke, Gerald A.
Joshee, Krishan C.
Winn, Paul A.
1999-2110
1999-2109
1999-2108
1999-2111
Civil Aviation Tribunal/Tribunal de l’aviation civile
Part-time Members/Conseillers à temps partiel
Jardim, Philip D.
Racine, Suzanne
1999-2106
1999-2105
Clarke, William L.
Canadian Commercial Corporation/Corporation commerciale canadienne
Director/Administrateur
1999-2122
Cunningham, Joan
Canada Elections Act/Loi électorale du Canada
Returning Officer/Directeur de scrutin — Halifax
1999-2095
Eickmeier, James R.
Canada-Newfoundland Offshore Petroleum Board/Office Canada — Terre-Neuve des
hydrocarbures extracôtiers
Vice-chairman/Vice-président
1999-2112
Garant, Jean-Charles
Canada Elections Act/Loi électorale du Canada
Returning Officer/Directeur de scrutin — Quebec/Québec
1999-2072
Immigration and Refugee Board/Commission de l’immigration et du statut de réfugié
Full-time Members/Membres à temps plein
Mattu, Kashi
Ross, Michael A.
Sachedina, Zulie
Thomas, David W.
Part-time Members/Membres à temps partiel
Neuenfeldt, Kurt
Scott, Douglas
Members/Membres
Clark, Lorenne M. G.
Dossa, Shehni — Assistant Deputy Chairperson/Vice-président adjoint
Coordinating Member/Membre coordonnateur
Roy, Nycole
1999-2099
1999-2096
1999-2098
1999-2097
1999-2100
1999-2101
1999-2104
1999-2103
1999-2102
Le 18 décembre 1999
Gazette du Canada Partie I
Name and Position/Nom et poste
3761
Order in Council/Décret en conseil
Medical Research Council/Conseil de recherches médicales
Friesen, Dr./Dr Henry — President/Président
Members/Conseillers
Crine, Philippe
McMurtry, Robert Y.
Weiner, Joel Hirsch
1999-2123
1999-2124
1999-2126
1999-2125
National Aboriginal Economic Development Board/Office national de développement
économique des autochtones
Members/Membres
Bosgoed, Gary
Coffey, Charles
Jamieson, Mary Elizabeth — Vice-Chairperson/Vice-président
Tuccaro, David
1999-2118
1999-2117
1999-2116
1999-2117
National Energy Board/Office national de l’énergie
Regier, Henry A. — Temporary Member/Membre temporaire
Vollman, Kenneth W. Richard — Chairman and Member/Président et membre
1999-2114
1999-2113
Nicholls, Ross
Defence Construction (1951) Limited/Construction de défense (1951) Limitée
President and Chief Executive Officer/Président et premier dirigeant
1999-2142
O’Neil, Maureen
International Development Research Centre/Centre de recherches pour le développement
President/Président
1999-2094
Préfontaine, Daniel C.
National Parole Board/Commission nationale des libérations conditionnelles
Part-time Member/Membre à temps partiel
1999-2115
Renaud, Marc
Canada Foundation for Innovation/Fondation canadienne pour l’innovation
Director of the Board of Directors/Administrateur du conseil d’administration
1999-2075
Russell, The Hon./L’hon. Anne H.
Government of Alberta/Gouvernement de l’Alberta
Administrator/Administrateur
November 19 to December 4, 1999/19 novembre au 4 décembre 1999
1999-2070
Schwartz, Irving
National Capital Commission/Commission de la capitale nationale
Member/Commissaire
1999-2107
[51-1-o]
[51-1-o]
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
RADIOCOMMUNICATION ACT
LOI SUR LA RADIOCOMMUNICATION
Notice No. DGRB-018-99 — Consultation on the Proposed
Policy and Licensing Procedures for the Auction of Additional
PCS Spectrum in the 2 GHz Frequency Range
Avis no DGRB-018-99 — Consultation sur la politique et les
procédures proposées pour la mise aux enchères d’une autre
partie du spectre des SCP dans la bande de fréquences de 2 GHz
The purpose of this notice is to invite public comments on the
document entitled Consultation on the Proposed Policy and Licensing Procedures for the Auction of Additional PCS Spectrum
in the 2 GHz Frequency Range.
On November 5, 1999, the Minister of Industry, John Manley, announced that the spectrum cap applying to Personal Communications Services (PCS) will be raised from 40 MHz to a maximum
of 55 MHz, and that an additional 40 MHz of PCS spectrum will
Le présent avis sollicite les commentaires du public au sujet du
document intitulé Consultation sur la politique et les procédures
proposées pour la mise aux enchères d’une autre partie du spectre des SCP dans la bande de fréquences de 2 GHz.
Le 5 novembre 1999, ministre de l’Industrie, John Manley,
a annoncé que le plafond du spectre applicable aux services
de communications personnelles (SCP) passerait de 40 MHz à
un maximum de 55 MHz, et qu’une bande supplémentaire de
3762
Canada Gazette Part I
December 18, 1999
be licensed by the fall of 2000. The introduction of this new
spectrum is necessary to accommodate the growth of mobile
wireless services, such as cellular and PCS, and to facilitate the
implementation of new services.
The document seeks comments on all issues related to the licensing of this additional spectrum. It is available electronically
on the Internet at the following address:
World Wide Web (WWW)
http://strategis.ic.gc.ca/spectrum
or can be obtained in hard copy, for a fee, from: Tyrell Press Ltd.,
2714 Fenton Road, Gloucester, Ontario K1T 3T7, 1-800-2674862 (Canada toll-free telephone), 1-800-574-0137 (United
States toll-free telephone), (613) 822-0740 (Worldwide telephone), (613) 822-1089 (Facsimile); and Canada Communication
Group Inc., 45 Sacré-Cœur Boulevard, Hull, Quebec K1A 0S9,
1-888-562-5561 (Canada toll-free telephone), (819) 779-4335
(Worldwide telephone), (819) 779-2833 (Facsimile).
Interested parties should submit their comments in electronic
format (WordPerfect, Microsoft Word, Adobe PDF or ASCII
TXT) to facilitate posting on the department’s Web site. Documents submitted should be sent with a note specifying the software, version number and operating system used. All comments
should make reference to “Comments — Canada Gazette Notice
DGRB-018-99.”
Comments should be sent to: pcs.scp@ic.gc.ca no later than
February 16, 2000.
Shortly after the close of the comment period, all comments received will be available in hard copy, for a fee, from: ByPress
Printing and Copy Centre Inc., 300 Slater Street, Unit 101A, Ottawa, Ontario K1P 6A6, (613) 234-8826 (Telephone), (613) 2349464 (Facsimile).
Comments received will be posted on Industry Canada’s Spectrum Web site (http://strategis.ic.gc.ca/spectrum) by February 21,
2000.
Reply comments on these initial submissions will then be
invited.
Again, respondents should provide their comments in electronic format (WordPerfect, Microsoft Word, Adobe PDF or
ASCII TXT) to facilitate posting on the Department’s Web site.
Documents submitted should be sent with a note specifying the
software, version number and operating system used. Reply
comments submitted should be prefaced by the heading: “Reply
comments — Canada Gazette Notice DGRB-018-99.”
Reply comments should be sent to the Internet address
pcs.scp@ic.gc.ca no later than March 8, 2000.
Reply comments will also be made available to the public via
Industry Canada’s Web site no later than March 13, 2000.
JAN SKORA
Director General
Radiocommunications and Broadcasting
Regulatory Branch
MICHAEL HELM
Director General
Telecommunications Policy Branch
[51-1-o]
40 MHz du spectre des SCP serait autorisée au cours de l’automne 2000. L’introduction de cette nouvelle partie du spectre est
nécessaire en raison de la croissance des services mobiles sans fil,
comme ceux de téléphone cellulaire et de SCP, ainsi que pour
faciliter la mise en œuvre des nouveaux services.
Ce document vise à recueillir des commentaires au sujet de
toutes les questions reliées à la délivrance de licences d’exploitation de cette nouvelle partie du spectre. Le document est accessible sous forme électronique sur Internet, à l’adresse suivante :
World Wide Web (WWW)
http://strategis.ic.gc.ca/spectre
ou, sur support papier, moyennant des frais , aux adresses suivantes : Tyrell Press Ltd., 2714, chemin Fenton, Gloucester (Ontario)
K1T 3T7, 1-800-267-4862 (téléphone sans frais, Canada), 1-800574-0137 (téléphone sans frais, États-Unis), (613) 822-0740
(téléphone, autres pays), (613) 822-1089 (télécopieur); ou Groupe
Communication Canada Inc., 45, boulevard Sacré-Coeur, Hull
(Québec) K1A 0S9, 1-888-562-5561 (téléphone sans frais, Canada), (819) 779-4335 (téléphone, autres pays), (819) 779-2833
(télécopieur).
Les intéressés sont invités à fournir leurs commentaires sous
forme électronique (WordPerfect, Microsoft Word, Adobe PDF
ou ASCII TXT), ce qui en facilitera l’affichage sur le site Web
ministériel. Les documents soumis devraient être accompagnés
d’une note spécifiant le logiciel, le numéro de la version et le
système d’exploitation utilisés. Tous les commentaires doivent
porter la mention « Commentaires — Avis — Gazette du Canada
DGRB-018-99 ».
Veuillez faire parvenir vos commentaires à l’adresse Internet
pcs.scp@ic.gc.ca, au plus tard le 16 février 2000.
Peu de temps après la fin de la période de consultation, tous les
commentaires reçus seront disponibles sur papier, moyennant des
frais, auprès de ByPress Printing and Copy Centre Inc., 300, rue
Slater, Pièce 101A, Ottawa (Ontario) K1P 6A6, (613) 234-8826
(téléphone), (613) 234-9464 (télécopieur).
Les commentaires reçus seront affichés sur le site Web du
Spectre d’Industrie Canada (http://strategis.ic.gc.ca/spectre) au
plus tard le 21 février 2000.
Des réponses seront alors sollicitées au sujet de ces premiers
commentaires.
Encore une fois, les intéressés sont invités à fournir leurs réponses sous forme électronique (WordPerfect, Microsoft Word,
Adobe PDF ou ASCII TXT) pour en faciliter l’affichage sur le
site Web du Ministère. Les documents fournis devraient être accompagnés d’une note spécifiant le logiciel, le numéro de la version et le système d’exploitation utilisés. Ils devraient porter, en
préface, la mention : « Réponses — Avis — Gazette du Canada
DGRB-018-99 ».
Veuillez adresser les réponses à l’adresse Internet pcs.scp@ic.
gc.ca au plus tard le 8 mars 2000.
Les réponses seront rendues publiques sur le site Web
d’Industrie Canada au plus tard le 13 mars 2000.
Le directeur général
Direction générale de la réglementation des
radiocommunications et de la radiodiffusion
JAN SKORA
Le directeur général
Direction générale de la politique
des télécommunications
MICHAEL HELM
[51-1-o]
Le 18 décembre 1999
Gazette du Canada Partie I
3763
DEPARTMENT OF THE SOLICITOR GENERAL
MINISTÈRE DU SOLLICITEUR GÉNÉRAL
CRIMINAL CODE
CODE CRIMINEL
Pursuant to subsection 667(5) of the Criminal Code, I hereby
revoke the designation of the following person as a Fingerprint
Examiner:
Howard Gregg McKinnon
of the Saanich Police Department
En vertu du paragraphe 667(5) du Code criminel, je révoque
par la présente la nomination de la personne suivante à titre
d’inspecteur d’empreintes digitales :
Howard Gregg McKinnon
du Service de police de Saanich
November 16, 1999
Le 16 novembre 1999
JEAN T. FOURNIER
Deputy Solicitor General of Canada
Le sous-solliciteur général du Canada
JEAN T. FOURNIER
[51-1-o]
[51-1-o]
OFFICE OF THE SUPERINTENDENT OF FINANCIAL
INSTITUTIONS
BUREAU DU SURINTENDANT DES INSTITUTIONS
FINANCIÈRES
TRUST AND LOAN COMPANIES ACT
LOI SUR LES SOCIÉTÉS DE FIDUCIE ET DE PRÊT
President’s Choice Financial Trust Company
President’s Choice Financial Trust Company
Notice is hereby given that, pursuant to section 52 of the Trust
and Loan Companies Act, an order to commence and carry on
business was issued approving the commencement and carrying
on of business by President’s Choice Financial Trust Company,
effective November 25, 1999.
December 18, 1999
JOHN PALMER
Superintendent of Financial Institutions
Avis est par les présentes donné que, conformément à l’article 52 de la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt, une autorisation de fonctionnement a été délivrée autorisant la President’s
Choice Financial Trust Company à commencer à fonctionner, à
compter du 25 novembre 1999.
Le 18 décembre 1999
Le surintendant des institutions financières
JOHN PALMER
[51-1-o]
[51-1-o]
OFFICE OF THE SUPERINTENDENT OF FINANCIAL
INSTITUTIONS
BUREAU DU SURINTENDANT DES INSTITUTIONS
FINANCIÈRES
TRUST AND LOAN COMPANIES ACT
LOI SUR LES SOCIÉTÉS DE FIDUCIE ET DE PRÊT
ScotiaLoan Company
Société Prêts Scotia
Notice is hereby given of the issuance,
— pursuant to section 33 of the Trust and Loan Companies Act,
of letters patent continuing Fuji Bank Canada, a bank incorporated under the Bank Act, as a loan company under the
name ScotiaLoan Company and in French, Société Prêts Scotia, effective December 1, 1999; and
— pursuant to subsection 52(4) of the Trust and Loan Companies Act, of an order to commence and carry on business approving the commencement and carrying on of business by
this loan company, effective December 1, 1999.
JOHN PALMER
Superintendent of Financial Institutions
Avis est par les présentes donné de l’émission,
— conformément à l’article 33 de la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt, de lettres patentes prorogeant la Banque Fuji du
Canada, une banque constituée aux termes de la Loi sur les
banques, en une société de prêt sous la dénomination sociale
Société Prêts Scotia et en anglais, ScotiaLoan Company, à
compter du 1er décembre 1999;
— en vertu du paragraphe 52(4) de la Loi sur les sociétés de
fiducie et de prêt, d’une autorisation de fonctionnement autorisant ladite société de prêt à commencer à fonctionner, à
compter du 1er décembre 1999.
Le 18 décembre 1999
Le surintendant des institutions financières
JOHN PALMER
[51-1-o]
[51-1-o]
December 18, 1999
3764
Canada Gazette Part I
December 18, 1999
SUPREME COURT OF CANADA
COUR SUPRÊME DU CANADA
SUPREME COURT ACT
LOI SUR LA COUR SUPRÊME
Session Advanced
Session avancée
The session of the Supreme Court of Canada which would
normally begin on Tuesday, January 25, 2000, will be advanced
and shall begin on Monday, January 17, 2000.
December 18, 1999
ANNE ROLAND
Registrar
La session de la Cour suprême du Canada, qui doit normalement commencer le mardi 25 janvier 2000 est avancée et commencera le lundi 17 janvier 2000.
Le 18 décembre 1999
Le registraire
ANNE ROLAND
[51-1-o]
[51-1-o]
Le 18 décembre 1999
Gazette du Canada Partie I
3765
PARLIAMENT
PARLEMENT
HOUSE OF COMMONS
CHAMBRE DES COMMUNES
Second Session, Thirty-Sixth Parliament
Deuxième session, trente-sixième législature
PRIVATE BILLS
PROJETS DE LOI D’INTÉRÊT PRIVÉ
Standing Order 130 respecting notices of intended applications
for private bills was published in the Canada Gazette, Part I, on
October 16, 1999.
For further information, contact the Private Members’ Business
Office, House of Commons, Centre Block, Room 134-C, Ottawa,
Ontario K1A 0A6, (613) 992-6443.
L’article 130 du Règlement relatif aux avis de demande de
projets de loi d’intérêt privé a été publié dans la Partie I de la
Gazette du Canada du 16 octobre 1999.
Pour obtenir d’autres renseignements, prière de communiquer
avec le Bureau des affaires émanant des députés, Chambre des
communes, Édifice du Centre, Pièce 134-C, Ottawa (Ontario)
K1A 0A6, (613) 992-6443.
Le greffier de la Chambre des communes
ROBERT MARLEAU
ROBERT MARLEAU
Clerk of the House of Commons
CHIEF ELECTORAL OFFICER
DIRECTEUR GÉNÉRAL DES ÉLECTIONS
CANADA ELECTIONS ACT
LOI ÉLECTORALE DU CANADA
Amendments to the Lists of Provincial Acts Specified in
Schedule IV to the Canada Elections Act
Modifications à la liste des lois provinciales mentionnées à
l’annexe IV de la Loi électorale du Canada
Pursuant to subsection 71.014(2) of the Canada Elections Act,
notice is hereby given that Schedule IV to the said Act is
amended, by adding the following names of the Provincial Acts
under the headings hereafter mentioned, as follows:
(a) under the heading Manitoba, the following Acts:
The Local Authorities Election Act, C.C.S.M., c. L180
The City of Winnipeg Act, S.M. 1989-90, c. 10
(b) under the heading Newfoundland, the following Act :
Elections Act, 1991, SN, 1992, c. E-3.1.
JEAN-PIERRE KINGSLEY
Chief Electoral Officer
Conformément au paragraphe 71.014(2) de la Loi électorale du
Canada, avis est donné par la présente que l’annexe IV de ladite
loi est modifiée par l’ajout des lois provinciales suivantes sous les
rubriques ci-après mentionnées, comme suit :
a) sous la rubrique Manitoba, les lois suivantes :
Loi sur l’élection des autorités locales, ch. L180 de la
C.P.L.M.
Loi sur la Ville de Winnipeg, L.M. 1989-90, ch. 10
b) sous la rubrique Terre-Neuve, la loi suivante :
Elections Act, 1991, SN, 1992, ch. E-3.1.
Le 14 décembre 1999
Le directeur général des élections
JEAN-PIERRE KINGSLEY
[51-1-o]
[51-1-o]
December 14, 1999
3766
Canada Gazette Part I
December 18, 1999
COMMISSIONS
COMMISSIONS
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
DETERMINATION
DÉCISION
Construction Services
Services de construction
Notice is hereby given that, after completing its inquiry, the
Canadian International Trade Tribunal (the Tribunal) made a determination on (File No. PR-99-016) November 5, 1999, with
respect to a complaint filed by Métro Excavation inc. and Entreprise Marissa inc. (the complainants), of Beauport (Quebec), under subsection 30.11(1) of the Canadian International Trade
Tribunal Act, R.S.C., 1985, c. 47 (4th Supp.), as amended by
the North American Free Trade Agreement Implementation Act,
S.C., 1993, c. 44, concerning Solicitation No. EE517-9-0001/A
of the Department of Public Works and Government Services (the
Department). The solicitation was for maintenance dredging
services on the North Traverse, in the Montmorency (Quebec)
riding.
MICHEL P. GRANGER
Secretary
Avis est donné par la présente que le Tribunal canadien du
commerce extérieur (le Tribunal), à la suite de son enquête
o
(dossier n PR-99-016), a rendu une décision le 5 novembre 1999
concernant une plainte déposée par les sociétés Métro Excavation
inc. et Entreprise Marissa inc. (les parties plaignantes), de Beauport (Québec), aux termes du paragraphe 30.11(1) de la Loi sur le
Tribunal canadien du commerce extérieur, L.R.C. (1985), ch. 47
(4e suppl.), modifiée par la Loi de mise en œuvre de l’Accord de
libre-échange nord-américain, L.C. (1993), ch. 44, au sujet du
numéro d’invitation EE517-9-0001/A du ministère des Travaux
publics et des Services gouvernementaux (le Ministère). L’appel
d’offres portait sur la fourniture de services de travaux de dragage
d’entretien sur la Traverse Nord, dans le comté de Montmorency
(Québec).
Les parties plaignantes ont allégué que le Ministère avait incorrectement évalué leur proposition comme étant non conforme.
Après avoir examiné les éléments de preuve présentés par les
parties, et tenu compte des dispositions de l’Accord sur le commerce intérieur, le Tribunal a déterminé que la plainte n’était pas
fondée.
Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec : Le
Secrétaire, Tribunal canadien du commerce extérieur, Standard
Life Centre, 15e étage, 333, avenue Laurier Ouest, Ottawa
(Ontario) K1A 0G7, (613) 993-3595 (téléphone), (613) 990-2439
(télécopieur).
Ottawa, le 9 décembre 1999
Le secrétaire
MICHEL P. GRANGER
[51-1-o]
[51-1-o]
The complainants alleged that the Department had improperly
declared their proposal non-compliant.
Having examined the evidence presented by the parties and
considered the provisions of the Agreement on Internal Trade,
the Tribunal determined that the complaint was not valid.
Further information may be obtained from: The Secretary,
Canadian International Trade Tribunal, Standard Life Centre,
15th Floor, 333 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario K1A 0G7,
(613) 993-3595 (Telephone), (613) 990-2439 (Facsimile).
Ottawa, December 9, 1999
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
Perlon Monofilaments
Monofilaments Perlon
Notice is hereby given that, on December 8, 1999, the Canadian International Trade Tribunal submitted to the Minister of
Finance, pursuant to section 19 of the Canadian International
Trade Tribunal Act, a report, with a recommendation, with respect to a request for tariff relief filed by Albany International Canada Inc. regarding Perlon monofilaments (Request No.
TR-99-002).
December 8, 1999
By Order of the Tribunal
MICHEL P. GRANGER
Secretary
Avis est par la présente donné que le 8 décembre 1999, le Tribunal canadien du commerce extérieur a transmis au ministre des
Finances, aux termes de l’article 19 de la Loi sur le Tribunal canadien du commerce extérieur, un rapport renfermant une recommandation relativement à une demande d’allégement tarifaire
déposée par la société Albany International Canada Inc. concernant les monofilaments Perlon (demande no TR-99-002).
Le 8 décembre 1999
Par ordre du Tribunal
Le secrétaire
MICHEL P. GRANGER
[51-1-o]
[51-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
NOTICE TO INTERESTED PARTIES
The following notices are abridged versions of the Commission’s original notices bearing the same number. The original
AVIS AUX INTÉRESSÉS
Les avis qui suivent sont des versions abrégées des avis originaux du Conseil portant le même numéro. Les avis originaux
Le 18 décembre 1999
Gazette du Canada Partie I
3767
Interventions must be filed with the Secretary General, Canadian Radio-television and Telecommunications Commission,
Ottawa, Ontario K1A 0N2, together with proof that a true copy of
the intervention has been served upon the applicant, on or before
the deadline given in the notice.
Secretary General
contiennent une description plus détaillée de chacune des
demandes, y compris les lieux et adresses où l’on peut consulter
les dossiers complets. Tous les documents afférents, y compris les
avis et les demandes, sont disponibles pour examen durant les
heures normales d’affaires aux bureaux suivants du Conseil :
— Édifice central, Les Terrasses de la Chaudière, 1, promenade
du Portage, Rez-de-chaussée, Hull (Québec) K1A 0N2, (819)
997-2429 (téléphone), 994-0423 (ATS), (819) 994-0218
(télécopieur);
— Édifice de la Banque de Commerce, Pièce 1007, 1809, rue
Barrington, Halifax (Nouvelle-Écosse) B3J 3K8, (902)
426-7997 (téléphone), 426-6997 (ATS), (902) 426-2721
(télécopieur);
— Place Montréal Trust, 1800, avenue McGill College, Bureau 1920, Montréal (Québec) H3A 3J6, (514) 283-6607
(téléphone), 283-8316 (ATS), (514) 283-3689 (télécopieur);
— Édifice Kensington, Pièce 1810, 275, avenue Portage, Winnipeg (Manitoba) R3B 2B3, (204) 983-6306 (téléphone),
983-8274 (ATS), (204) 983-6317 (télécopieur);
— 530-580, rue Hornby, Vancouver (Colombie-Britannique)
V6C 3B6, (604) 666-2111 (téléphone), 666-0778 (ATS),
(604) 666-8322 (télécopieur);
— Centre de documentation du C.R.T.C., 55, avenue St. Clair
Est, Bureau 624, Toronto (Ontario), (416) 952-9096 (téléphone), (416) 954-6343 (télécopieur);
— Centre de documentation du C.R.T.C., Édifice Cornwall Professional, Pièce 103, 2125, 11e Avenue, Regina (Saskatchewan) S4P 3X3, (306) 780-3422 (téléphone), (306) 780-3319
(télécopieur).
Les interventions doivent parvenir au Secrétaire général, Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes,
Ottawa (Ontario) K1A 0N2, avec preuve qu’une copie conforme
a été envoyée à la requérante, avant la date limite d’intervention
mentionnée dans l’avis.
Secrétaire général
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
DECISION
DÉCISIONS
The complete texts of the decisions summarized below are
available from the offices of the CRTC.
On peut se procurer le texte complet des décisions résumées ciaprès en s’adressant au CRTC.
99-525
99-525
notices contain a more detailed outline of the applications,
including additional locations and addresses where the complete
files may be examined. The relevant material, including the notices and applications, is available for viewing during normal
business hours at the following offices of the Commission:
— Central Building, Les Terrasses de la Chaudière, 1 Promenade
du Portage, Ground Floor, Hull, Quebec K1A 0N2, (819)
997-2429 (Telephone), 994-0423 (TDD), (819) 994-0218
(Facsimile);
— Bank of Commerce Building, Suite 1007, 1809 Barrington
Street, Halifax, Nova Scotia B3J 3K8, (902) 426-7997
(Telephone), 426-6997 (TDD), (902) 426-2721 (Facsimile);
— Place Montréal Trust, 1800 McGill College Avenue,
Suite 1920, Montréal, Quebec H3A 3J6, (514) 283-6607
(Telephone), 283-8316 (TDD), (514) 283-3689 (Facsimile);
— The Kensington Building, Suite 1810, 275 Portage Avenue,
Winnipeg, Manitoba R3B 2B3, (204) 983-6306 (Telephone),
983-8274 (TDD), (204) 983-6317 (Facsimile);
— 530–580 Hornby Street, Vancouver, British Columbia V6C
3B6, (604) 666-2111 (Telephone), 666-0778 (TDD), (604)
666-8322 (Facsimile);
— C.R.T.C. Documentation Centre, 55 St. Clair Avenue E,
Suite 624, Toronto, Ontario, (416) 952-9096 (Telephone),
(416) 954-6343 (Facsimile);
— C.R.T.C. Documentation Centre, Cornwall Professional
Building, Room 103, 2125 11th Avenue, Regina, Saskatchewan S4P 3X3, (306) 780-3422 (Telephone), (306) 780-3319
(Facsimile).
December 7, 1999
Le 7 décembre 1999
Affinity Radio Group
London, Ontario
Approved — Renewal of the broadcasting licence for CKSL
London, from March 1, 2000, to August 31, 2003.
Affinity Radio Group
London (Ontario)
Approuvé — Renouvellement de la licence de radiodiffusion de
CKSL London, du 1er mars 2000 au 31 août 2003.
99-526
99-526
December 7, 1999
Le 7 décembre 1999
WIC Radio Ltd.
New Westminster, British Columbia
Approved — Renewal of the broadcasting licence for CKNW
New Westminster, from January 1, 2000, to August 31, 2003.
WIC Radio Ltd.
New Westminster (Colombie-Britannique)
Approuvé — Renouvellement de la licence de radiodiffusion de
CKNW New Westminster, du 1er janvier 2000 au 31 août 2003.
99-527
99-527
Eabametoong Cable TV Inc.
Eabametoong (Fort Hope), Ontario
December 7, 1999
Eabametoong Cable TV Inc.
Eabametoong (Fort Hope) [Ontario]
Le 7 décembre 1999
3768
Canada Gazette Part I
December 18, 1999
Approved — Renewal of the Class 3 licence for the cable distribution undertaking serving Eabametoong, from March 1, 2000, to
August 31, 2006.
Approuvé — Renouvellement de la licence de classe 3 de l’entreprise de distribution par câble qui dessert Eabametoong, du
1er mars 2000 au 31 août 2006.
99-528
99-528
December 7, 1999
Le 7 décembre 1999
Mocreebec Development Corp. Ltd.
Moosonee, Ontario
Approved — Renewal of the Class 3 licence for the cable distribution undertaking serving Moosonee, from March 1, 2000, to
August 31, 2006.
Mocreebec Development Corp. Ltd.
Moosonee (Ontario)
Approuvé — Renouvellement de la licence de classe 3 de l’entreprise de distribution par câble qui dessert Moosonee, du
1er mars 2000 au 31 août 2006.
99-529
99-529
December 7, 1999
Le 7 décembre 1999
Wawatay Native Communications Society
Sioux Lookout, Ontario
Approved — Renewal of the broadcasting licence for the
English- and Native-language radio network broadcasting programming of interest to native groups in northern Ontario, from
March 1, 2000, to August 31, 2006.
Wawatay Native Communications Society
Sioux Lookout (Ontario)
Approuvé — Renouvellement de la licence de radiodiffusion du
réseau radiophonique de langues anglaise et autochtone diffusant
des émissions destinées aux collectivités autochtones du Nord de
l’Ontario, du 1er mars 2000 au 31 août 2006.
99-530
99-530
December 7, 1999
Le 7 décembre 1999
Wawatay Native Communications Society
Sioux Lookout, Ontario
Approved — Renewal of the broadcasting licence for the Nativelanguage television network broadcasting, via satellite, programming of interest to native groups in northern Ontario, from
March 1, 2000, to August 31, 2006.
Wawatay Native Communications Society
Sioux Lookout (Ontario)
Approuvé — Renouvellement de la licence de radiodiffusion du
réseau de télévision de langue autochtone diffusant, par satellite,
des émissions destinées aux collectivités autochtones du Nord de
l’Ontario, du 1er mars 2000 au 31 août 2006.
99-531
99-531
December 8, 1999
Le 8 décembre 1999
Metromedia CMR Broadcasting Inc.
Montréal, Quebec
Approved — Renewal of the broadcasting licence for CIQC
Montréal and its shortwave transmitter CFCX, from January 1,
2000, to August 31, 2003.
Diffusion Métromédia CMR inc.
Montréal (Québec)
Approuvé — Renouvellement de la licence de radiodiffusion de
CIQC Montréal et son émetteur à ondes courtes CFCX, du
1er janvier 2000 au 31 août 2003.
99-532
99-532
December 8, 1999
Radio Ville-Marie
Montréal, Quebec
Approved — Renewal of the broadcasting licence for the Frenchlanguage predominantly religious radio programming undertaking
CIRA-FM Montréal, from January 1, 2000, to August 31, 2003.
Le 8 décembre 1999
Denied — Request to decrease the minimum percentage of category 3 Canadian music selections.
Radio Ville-Marie
Montréal (Québec)
Approuvé — Renouvellement de la licence de radiodiffusion de
l’entreprise de programmation de radio de langue française à vocation essentiellement religieuse CIRA-FM Montréal, du 1er janvier 2000 au 31 août 2003.
Refusé — Demande visant à diminuer le pourcentage minimum
de pièces canadiennes de catégorie de teneur 3.
99-533
99-533
December 8, 1999
Le 8 décembre 1999
Radiomutuel inc.
Montréal, Quebec
Approved — Renewal of the the broadcasting licence for
CKMF-FM Montréal, from January 1, 2000, to August 31, 2006.
Denied — Request to be relieved from the requirement that it
make an annual contribution to MusicAction of $27,000 towards
Canadian talent development initiatives.
Radiomutuel inc.
Montréal (Québec)
Approuvé — Renouvellement de la licence de radiodiffusion de
CKMF-FM Montréal, du 1er janvier 2000 au 31 août 2006.
Refusé — Demande visant à être relevée de l’obligation de verser
à MusicAction une contribution annuelle de 27 000 $ dans le
cadre des initiatives au développement des talents canadiens.
99-534
99-534
December 8, 1999
176100 Canada inc.
Plessisville, Quebec
Approved — Renewal of the broadcasting licence for CKYQ-FM
Plessisville, from January 1, 2000, to August 31, 2003.
Le 8 décembre 1999
176100 Canada inc.
Plessisville (Québec)
Approuvé — Renouvellement de la licence de radiodiffusion de
CKYQ-FM Plessisville, du 1er janvier 2000 au 31 août 2003.
Le 18 décembre 1999
99-535
Gazette du Canada Partie I
December 8, 1999
99-535
3769
Le 8 décembre 1999
Radiomédia inc.
Québec, Quebec
Approved — Renewal of the broadcasting licence for CHRC
Québec, from January 1, 2000, to August 31, 2003.
Radiomédia inc.
Québec (Québec)
Approuvé — Renouvellement de la licence de radiodiffusion de
CHRC Québec, du 1er janvier 2000 au 31 août 2003.
99-536
99-536
December 8, 1999
Radiomutuel inc.
Trois-Rivières, Quebec
Approved — Renewal of the broadcasting licence for CIGB-FM
Trois-Rivières, from January 1, 2000, to August 31, 2006.
Approved — Request to delete the condition of licence prohibiting it from soliciting commercial advertising in the area served by
Réseau des Appalaches, specifically Thetford Mines, Victoriaville, Plessisville, Lac-Mégantic, Asbestos and Disraeli.
Le 8 décembre 1999
Denied — Request to be relieved from the requirement that it
make an annual contribution to MusicAction of $3,000 towards
Canadian talent development initiatives.
Radiomutuel inc.
Trois-Rivières (Québec)
Approuvé — Renouvellement de la licence de radiodiffusion de
CIGB-FM Trois-Rivières, du 1er janvier 2000 au 31 août 2006.
Approuvé — Demande visant à supprimer la condition de licence
selon laquelle elle ne peut solliciter de publicité commerciale
dans le territoire desservi par le Réseau des Appalaches, notamment à Thetford Mines, Victoriaville, Plessisville, Lac-Mégantic,
Asbestos et Disraeli.
Refusé — Demande visant à être relevée de l’obligation de verser
à MusicAction une contribution annuelle de 3 000 $ dans le cadre
des initiatives au développement des talents canadiens.
99-537
99-537
December 8, 1999
Le 8 décembre 1999
Radio Express inc.
Valleyfield, Quebec
Approved — Renewal of the broadcasting licence for CKOD-FM
Valleyfield, from January 1, 2000, to August 31, 2003.
Denied —Request to contribute only $200 to Canadian talent
development.
Radio Express inc.
Valleyfield (Québec)
Approuvé — Renouvellement de la licence de radiodiffusion de
CKOD-FM Valleyfield, du 1er janvier 2000 au 31 août 2003.
Refusé — Demande visant à ne contribuer que 200 $ au développement des talents canadiens.
99-538
99-538
December 8, 1999
Le 8 décembre 1999
CJRT-FM Inc.
Toronto, Ontario
Renewed — Broadcasting licence for the radio programming
undertaking CJRT-FM Toronto, from January 1, 2000, to
March 31, 2000.
CJRT-FM Inc.
Toronto (Ontario)
Renouvelé — Licence de radiodiffusion de l’entreprise de programmation de radio CJRT-FM Toronto, du 1er janvier 2000 au
31 mars 2000.
[51-1-o]
[51-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC NOTICE 1999-194
AVIS PUBLIC 1999-194
Atlantic and Quebec Region
Région de l’Atlantique et du Québec
1. Alma, Quebec
Radio CKYK-FM inc.
To amend the broadcasting licence of the radio programming
undertaking CKYK-FM Alma, by changing the frequency
from 95.5 MHz (channel 238B) to 95.7 MHz (channel 239C1)
and by increasing the effective radiated power from 50 000 to
100 000 watts.
The licensee also proposes to relocate the transmitter to a new
site near Larouche, a distance of approximately 43 kilometres
east of the current site. The Commission notes that as a result
of these changes, the station’s contour will expand to Jonquière and Chicoutimi.
The licensee also indicated that the purpose of these changes
is to improve signal quality in the City of Alma.
1. Alma (Québec)
Radio CKYK-FM inc.
En vue de modifier la licence de radiodiffusion de l’entreprise
de programmation de radio CKYK-FM Alma, en changeant la
fréquence de 95,5 MHz (canal 238B) à 95,7 MHz (canal 239C1) et en augmentant la puissance apparente rayonnée
de 50 000 à 100 000 watts.
La titulaire propose également de relocaliser son émetteur à un
nouveau site près de Larouche, situé à environ 43 kilomètres à
l’est du site actuel. Le Conseil observe que ces changements
auront pour conséquences d’étendre la couverture de la station
jusqu’à Jonquière et Chicoutimi.
La titulaire a également indiqué que l’objet de ces changements est d’améliorer la qualité du signal dans la ville d’Alma.
3770
Canada Gazette Part I
December 18, 1999
The licensee also states that the proposed changes will not
have any impact on the programming of station CKYK-FM
Alma.
Deadline for intervention: January 13, 2000
La titulaire a également indiqué que les modifications proposées n’auront aucun impact sur la programmation de la station
CKYK-FM Alma.
Date limite d’intervention : le 13 janvier 2000
December 9, 1999
Le 9 décembre 1999
[51-1-o]
[51-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC NOTICE 1999-195
AVIS PUBLIC 1999-195
Western Canada and Territories Region
Région de l’Ouest du Canada et Territoires
1. Dawson Creek, British Columbia
OKS Broadcasting Corporation, a wholly-owned subsidiary of
Okanagan Skeena Group Limited
To amend the broadcasting licence for CHRX-FM Fort
St. John, British Columbia.
The licensee proposes to add a transmitter at Dawson Creek
operating on frequency 95.1 MHz (channel 236B) with an effective radiated power of 1 800 watts.
2. Port Alberni, British Columbia
Cameron Bell Consultancy Ltd.
To renew and to amend the broadcasting licence for CHPAFM Port Alberni which operates as a tourist information service, expiring on February 29, 2000, as follows:
(a) by deleting the condition of licence requiring that the
service broadcast no advertising material; and
(b) by adding a condition of licence requiring that the combined total of commercial announcements and sponsorship
identification broadcast by the undertaking not exceed six
minutes per clock hour.
1. Dawson Creek (Colombie-Britannique)
OKS Broadcasting Corporation, une filiale à part entière de
l’Okanagan Skeena Group Limited
En vue de modifier la licence de radiodiffusion de CHRX-FM
Fort St. John (Colombie-Britannique).
La titulaire propose d’ajouter un émetteur à Dawson Creek à la
fréquence 95,1 MHz (canal 236B) avec une puissance apparente rayonnée de 1 800 watts.
2. Port Alberni (Colombie-Britannique)
Cameron Bell Consultancy Ltd.
En vue de renouveler et de modifier la licence de radiodiffusion de CHPA-FM Port Alberni qui exploite un service de renseignements touristiques, devant expirer le 29 février 2000,
comme suit :
a) en supprimant la condition de licence exigeant qu’aucun
message publicitaire ne soit diffusé;
b) en ajoutant une condition de licence exigeant que le total
combiné de messages publicitaires et d’identifications de
commanditaires diffusés par l’entreprise ne dépasse pas six
minutes par heure d’horloge.
Deadline for intervention: January 13, 2000
Date limite d’intervention : le 13 janvier 2000
December 9, 1999
Le 9 décembre 1999
[51-1-o]
[51-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC NOTICE 1999-196
AVIS PUBLIC 1999-196
Policy Regarding Use of Trust Arrangements
Politique relative aux conventions fiduciaires
Summary
Sommaire
This document sets out the Commission’s policy with respect
to trust arrangements. Such arrangements, which require the prior
approval of the Commission, are generally used when parties
acquire shares of publicly traded companies in advance of seeking the Commission’s approval to finalize the transactions.
Le présent avis public établit la politique du Conseil relative
aux conventions fiduciaires. Ces conventions, pour lesquelles
l’approbation préalable du Conseil est nécessaire, sont généralement utilisées lorsque les parties acquièrent des actions de sociétés ouvertes avant de demander l’approbation du Conseil pour
compléter la transaction.
Dans le présent avis public, le Conseil établit un certain nombre de lignes directrices destinées aux titulaires qui souhaitent
utiliser des conventions fiduciaires. Il s’attend à ce que ces lignes
directrices aident les titulaires à formuler les conventions fiduciaires et à préparer les demandes d’approbation. Cette initiative
devrait, en retour, lui permettre de traiter ces demandes
rapidement.
In this notice, the Commission sets out a number of guidelines
for licensees seeking to use trust arrangements. It expects that
these guidelines will assist licensees in developing trust arrangements and in preparing applications to use them. This should, in
turn, allow the Commission to deal with such applications in a
timely manner.
Le 18 décembre 1999
Gazette du Canada Partie I
3771
Introduction
Introduction
1. The Commission issued Public Notice 1999-60, “Call for
comments on the use of trust arrangements” on April 13, 1999.
The notice asked parties to identify the circumstances under
which trust arrangements, rather than conditional purchase and
sale agreements, would be acceptable, and whether there are particular criteria that applicants should meet in order to obtain prior
approval of such arrangements.
2. Pursuant to the Broadcasting Act and its regulations, a licensee must obtain the Commission’s prior approval of transfers
of ownership or control of broadcasting undertakings.
1. Le 13 avril 1999, le Conseil a publié l’avis public 1999-60
intitulé « Appel d’observations sur l’utilisation de conventions
fiduciaires ». L’avis invitait les intéressés à préciser les circonstances dans lesquelles ces conventions pourraient être acceptées à
la place de contrats d’achat et de vente sous condition, et s’il devrait y avoir des critères particuliers que les requérantes devraient
remplir pour obtenir leur approbation préalable.
2. En vertu de la Loi sur la radiodiffusion et des règlements
connexes, une titulaire doit obtenir l’approbation préalable du
Conseil de tout transfert de propriété ou de contrôle d’entreprises
de radiodiffusion.
3. Jusqu’ici, on a recouru aux conventions fiduciaires au cas
par cas, en général lorsque les parties acquièrent des actions de
sociétés ouvertes, avant de lui demander l’autorisation d’effectuer
la transaction. Ces conventions aident à garantir la conformité
avec les lois applicables régissant les valeurs mobilières tout en
maintenant l’intégrité du processus de réglementation du Conseil.
Toutefois, dans des cas récents, on a demandé au Conseil d’approuver des conventions fiduciaires après que le transfert de propriété qui exige son approbation préalable eut été effectué, ainsi
que pour des transferts pour lesquels des sociétés ouvertes
n’étaient pas en cause.
4. Les conventions fiduciaires font en sorte que la propriété effective des actions soit attribuée clairement à l’acheteur, tout en
garantissant que les droits de vote relatifs aux actions (et donc le
contrôle) soient exercés par un fiduciaire indépendant, en attendant l’examen par le Conseil du changement de propriété ou de
contrôle proposé. Le fiduciaire a l’obligation de continuer d’exploiter l’entreprise de radiodiffusion en question suivant le cours
normal des affaires en attendant que le Conseil rende une décision. En vertu des dispositions de la convention fiduciaire, si le
Conseil rejette la demande ou exige une certaine forme de dessaisissement, le fiduciaire consent à vendre les actions à un tiers
indépendant.
3. Trust arrangements have been used, on a case-by-case basis,
generally when parties are acquiring shares of publicly-traded
companies, in advance of seeking the Commission’s approval to
effect the transactions. Such arrangements are necessary to ensure
compliance with applicable securities law requirements while still
maintaining the integrity of the Commission’s regulatory process.
However, in recent cases, the Commission has been asked to approve trust arrangements after a transfer of ownership requiring
prior Commission approval has been effected, and for transfers
that did not involve publicly-traded companies.
4. Trust arrangements permit beneficial ownership of shares to
vest clearly with the purchaser, while ensuring that voting rights
associated with the shares (and hence control) are exercised by an
independent, arm’s length trustee, pending the Commission’s
consideration of the proposed change of ownership or control.
The trustee has the obligation to continue the broadcasting undertakings in question in the ordinary course of business pending the
Commission’s determination. Under the provisions of the trust
arrangement, if the Commission denies the application, or requires some form of divestiture, the trustee agrees to sell the
shares to an independent third party.
Comments
Observations
5. The Commission received comments from Shaw Communications Inc., Rogers Communication Inc., Global Television Network, Alliance Atlantis and Fundy Communications.
6. Several parties would prefer that the Commission continue
its practice of reviewing proposed trust arrangements on a caseby-case basis, rather than setting particular criteria to be met for
their approval. They also submitted that trust arrangements should
be permitted in some situations other than these involving public
take-over bids. As an example, they pointed to tax-driven reorganizations which sometimes require that beneficial ownership of
broadcasting assets be transferred to realize tax advantages. The
use of trust arrangements would permit such transfers, while
conditional purchase and sale agreements would not.
5. Shaw Communications Inc., Rogers Communication Inc.,
Global Television Network, Alliance Atlantis et Fundy Communications ont présenté des observations au Conseil.
6. Plusieurs parties préféreraient que le Conseil continue
d’examiner les conventions fiduciaires au cas par cas plutôt que
d’établir des critères particuliers à satisfaire en vue d’une approbation. Elles ont aussi fait valoir que les conventions fiduciaires
devraient être permises dans certains cas en dehors du contexte
d’offre publique d’achat. À titre d’exemple, elles ont mentionné
les réorganisations motivées par l’impôt qui exigent parfois le
transfert de la propriété effective d’immobilisations de radiodiffusion pour obtenir un avantage fiscal. L’utilisation de conventions fiduciaires permettrait ces transferts, contrairement aux
contrats d’achat et de vente sous condition.
7. Une partie a avancé qu’au-delà des transactions qui impliquent les actions d’une société ouverte, les conventions fiduciaires devraient être mises en œuvre seulement dans des circonstances très exceptionnelles, puisque les parties devraient être en
mesure de retarder le transfert de propriété jusqu’à l’obtention de
l’approbation préalable du Conseil.
8. Plusieurs ont souligné la nécessité d’exiger l’approbation
préalable du Conseil pour toute convention fiduciaire. En outre,
on a proposé que des discussions avec le Conseil concernant
l’utilisation possible de conventions fiduciaires soient entamées
dès que possible, de préférence en même temps que l’exécution
d’une offre de souscription ou d’une lettre d’intention. (Une offre
de souscription est un protocole d’entente exposant les grandes
7. One party suggested that beyond transactions involving the
shares of a publiclytraded company, trust arrangements should
only be implemented in very exceptional circumstances, as parties
should be able to delay the closing until the Commission’s prior
approval has been granted.
8. Several parties emphasized that prior Commission approval
of any trust arrangements should also be a requirement. Further, it
was suggested that discussions with the Commission regarding
the possible use of trust arrangements should begin as early as
possible, preferably at the same time as the execution of a term
sheet or a letter of intent. (A term sheet is a memorandum of understanding outlining the broad guidelines under which an
3772
Canada Gazette Part I
December 18, 1999
agreement has been reached and under which the legal document
will be drawn up.) This would allow the matter to be resolved
well in advance of the execution of any definitive agreements in
respect of the transfer of ownership or control.
lignes de l’accord intervenu et sur la base desquelles les documents légaux seront rédigés). Cela permettrait de régler la question bien avant l’exécution de toute entente définitive relative au
transfert de propriété ou de contrôle.
9. The parties also noted that, given the pace of change in the
communications sector, it is important that the Commission’s
procedures for dealing with ownership transfers, including trust
arrangements, remain flexible and timely.
9. Les parties ont ajouté que, compte tenu du rythme de
l’évolution du secteur des communications, il était important que
les procédures du Conseil relatives au traitement des transferts de
propriété, y compris les conventions fiduciaires, restent flexibles
et rapides.
Commission’s policy regarding trust arrangements
Politique du Conseil relative aux conventions fiduciaires
10. In light of the importance of the prior approval regime,
purchase and sale agreements conditional on the Commission’s
prior approval of the transfer of ownership or control will be required in every case involving transfers of ownership or control
of broadcasting undertakings, except where the vendor can clearly
demonstrate to the Commission that trust arrangements are necessary to satisfy the requirements of securities legislation.
10. Compte tenu de l’importance du régime d’approbation
préalable, des contrats d’achat et de vente, soumis à l’approbation
préalable du transfert de propriété ou de contrôle par le Conseil,
seront requis dans chaque cas qui implique des transferts de propriété ou de contrôle d’entreprises de radiodiffusion, à l’exception des cas où le vendeur peut clairement démontrer au Conseil
que des conventions fiduciaires sont nécessaires pour répondre
aux exigences des lois relatives aux valeurs mobilières.
11. While the Commission agrees that it would not be appropriate to set detailed and rigid criteria governing the approval of
trust arrangements, it is of the view that the general guidelines set
out below should be observed by licensees seeking to use trust
arrangements. The Commission remains committed to processing
applications for approval of transfers of ownership or control and
applications for approval of trust arrangements in a timely manner. Adherence by licensees to the general guidelines set out below will assist in this regard.
11. Même si le Conseil convient qu’il ne serait pas approprié
d’établir des critères détaillés et rigides portant sur l’approbation
de conventions fiduciaires, il est d’avis que les lignes directrices
générales établies ci-dessous devraient être respectées par les
titulaires qui souhaitent utiliser des conventions fiduciaires. Le
Conseil reste engagé à traiter rapidement les demandes d’approbation de transferts de propriété ou de contrôle, et celles visant
des conventions fiduciaires. Le respect par les titulaires des lignes
directrices générales établies ci-dessous l’aidera à cet égard.
12. The Commission reminds licensees of the regulatory requirement that the Commission’s prior approval be obtained for
transfers of ownership or control of broadcasting undertakings.
The Commission emphasizes that, as it does not solicit competing
applications for transfers of ownership or control, the onus is on
the licensee to demonstrate that the application is the best possible proposal under the circumstances. Accordingly, prospective
vendors have the responsibility to consider the appropriateness of
the prospective buyer in light of regulatory concerns. Such concerns include, for example, financial viability, concentration of
ownership (vertical and horizontal integration), foreign ownership
and benefits. These considerations may not take on the same importance for the vendor when a sale can be finalized and the assets or shares placed in trust before Commission approval.
12. Le Conseil rappelle aux titulaires l’exigence réglementaire
d’obtenir son approbation préalable pour le transfert de propriété
ou de contrôle d’entreprises de radiodiffusion. Il souligne que,
comme il ne sollicite pas de demandes concurrentes pour les
transferts de propriété ou de contrôle, il revient à la titulaire de
démontrer que sa demande constitue la meilleure proposition
possible dans les circonstances. Les vendeurs éventuels ont donc
la responsabilité d’examiner la question à savoir si l’acheteur
éventuel est en mesure de répondre aux préoccupations réglementaires. Celles-ci comprennent, par exemple, la viabilité financière,
la concentration de propriété (intégration verticale et horizontale),
la propriété étrangère et les avantages. Ces considérations peuvent ne pas avoir la même importance pour le vendeur, lorsqu’une vente peut être finalisée et que les actifs ou les actions
peuvent être placés en fiducie avant l’approbation du Conseil.
13. In addition, licensees seeking approval for trust arrangements should observe the following guidelines:
(i) Discussions with Commission staff regarding trust arrangements should be initiated as early as possible, preferably at the
same time as the execution of a term sheet or letter of intent. At
a minimum, discussions should be initiated no less than three
weeks in advance of any public bid.
(ii) A formal application for approval of trust arrangements
should be filed with the Commission at least one week in advance of any public bid.
(iii) With respect to (i) and (ii) above, the Commission notes
that the application and the Commission’s ruling thereon
would generally be in confidence until such time as the bid is
publicly announced.
(iv) The applicant should propose a trustee who is independent
and at arm’s length from the parties and their affiliates and related companies. The trustee should possess appropriate experience and expertise, and applicants should include the proposed trustee’s curriculum vitae with the application, as well as
an attestation in affidavit form as to the trustee’s independence.
13. En outre, les titulaires qui souhaitent l’approbation de conventions fiduciaires devraient respecter les lignes directrices
suivantes :
(i) Des discussions avec le personnel du Conseil concernant les
conventions fiduciaires devraient être entamées le plus tôt
possible, de préférence en même temps que l’exécution d’une
offre de souscription ou d’une lettre d’intention. À tout le
moins, les discussions devraient être entamées au moins trois
semaines avant toute offre publique d’achat.
(ii) Une demande formelle d’approbation de convention fiduciaire devrait être déposée auprès du Conseil au moins une semaine avant toute offre publique d’achat.
(iii) En ce qui a trait à (i) et (ii) ci-dessus, le Conseil souligne
que la demande et sa décision afférente seraient généralement confidentielles jusqu’à ce que l’offre soit annoncée
publiquement.
(iv) La requérante devrait proposer un fiduciaire sans lien de
dépendance avec les parties, leurs affiliées, ainsi que les compagnies connexes. Le fiduciaire devrait avoir l’expérience et
l’expertise pertinente et les requérantes devraient joindre son
Le 18 décembre 1999
Gazette du Canada Partie I
(v) The applicant should include a proposed form of trust
agreement with its application that provides, at a minimum, for
the following:
— A clear and detailed description of the transactions and of
the shares that would be subject to the trust;
— Possession at all times during the term of the trust of the
deposited shares by the trustee;
— All voting rights attached to the deposited shares remain
with the trustee during the term of the trust;
— Continuation of the broadcasting undertakings by the
trustee in the ordinary course of business;
— The trustee may only elect or appoint directors to the Board
of Directors who are independent and at arm’s length from
the parties and their affiliates and related companies; and
— Mechanisms for the disposition of the deposited shares (in
whole or in part) in the event of a denial, or a conditional
approval requiring some form of divestiture, by the Commission of the proposed transfer of ownership or control.
(vi) In addition, applicants should consult existing precedents,
and provide argument in support of any departures from the
standard trust arrangement provisions.
(vii) The applications regarding the proposed transfer of ownership and control should be filed in a timely manner, and no
later than four months from the placement of the shares in
trust.
14. The approval of a trust arrangement by the Commission is
not to be interpreted in any way as an indication that the Commission is predisposed to approve the application for a change of
control or ownership. If the application for a change of control or
ownership is not approved, the trustee will be required to dispose
of the interests in a manner consistent with the requirements of
the Commission.
15. The Commission notes that this policy is prospective in
nature, and accordingly, does not affect existing trust arrangements or applications for trust arrangements currently before the
Commission.
December 10, 1999
[51-1-o]
3773
curriculum vitæ à la demande, de même qu’une attestation de
son indépendance sous forme d’affidavit.
(v) La requérante devrait joindre à sa demande un projet de
convention fiduciaire prévoyant au moins ce qui suit :
— Une description claire et détaillée de la transaction et des
actions qui feraient l’objet de la fiducie;
— La possession en tout temps, par le fiduciaire, des actions
déposées pendant la période de fiducie;
— Tous les droits de vote rattachés aux actions déposées appartiennent au fiduciaire pendant la période de fiducie;
— Le fiduciaire continue d’exploiter l’entreprise de radiodiffusion suivant le cours normal des affaires;
— Le fiduciaire peut seulement choisir ou nommer des membres du conseil d’administration sans lien de dépendance
avec les parties, leurs affiliées, ainsi que les compagnies
connexes;
— Des mécanismes relatifs au traitement des actions déposées
(en tout ou en partie), en cas de refus du Conseil d’autoriser
le transfert de propriété ou de contrôle proposé, ou d’une
approbation sous condition exigeant une certaine forme de
dessaisissement.
(vi) En outre, les requérantes devraient consulter les précédents existants et fournir un argument à l’appui de toutes
dérogations aux dispositions habituelles des conventions
fiduciaires.
(vii) La demande concernant le transfert proposé de propriété
et de contrôle devrait être déposée rapidement, et au plus tard
quatre mois suivant le dépôt des actions en fiducie.
14. L’approbation par le Conseil d’une convention fiduciaire
ne traduit d’aucune façon son intention d’approuver la demande
de changement de propriété ou de contrôle. Dans le cas où la
demande de changement de propriété ou de contrôle ne serait pas
approuvée, le fiduciaire devra se départir des actions de manière à
tenir compte des exigences du Conseil.
15. Le Conseil souligne que cette politique est établie pour
l’avenir et qu’elle ne s’applique donc pas aux conventions fiduciaires existantes ou aux demandes de conventions fiduciaires
dont il est actuellement saisi.
Le 10 décembre 1999
[51-1-o]
3774
Canada Gazette Part I
December 18, 1999
MISCELLANEOUS NOTICES
AVIS DIVERS
BUCHANAN FOREST PRODUCTS LTD.
BUCHANAN FOREST PRODUCTS LTD.
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Buchanan Forest Products Ltd. hereby gives notice that an
application has been made to the Minister of Fisheries and
Oceans under the Navigable Waters Protection Act for approval
of the plans and site of the work described herein. Under section 9 of the said Act, Buchanan Forest Products Ltd. has deposited with the Minister of Fisheries and Oceans, and in the office
of the District Registrar of the Land Registry District of Thunder
Bay, at 189 Red River Road, Thunder Bay, Ontario, under deposit
number 406945, a description of the site and plans of two bridges
over the Kagiano River, on the Michal Lake Road, 34 km northwest of Manitouwadge, Ontario.
ADAMSON CONSULTING
BRUCE ADAMSON, P.Eng.
Owner
La société Buchanan Forest Products Ltd. donne avis, par les
présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des
Pêches et des Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux
navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de
l’ouvrage décrit ci-après. La Buchanan Forest Products Ltd. a, en
vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des
Pêches et des Océans, et au bureau de la publicité des droits du
district d’enregistrement de Thunder Bay, au 189, chemin Red
River, Thunder Bay (Ontario), sous le numéro de dépôt 406945,
une description de l’emplacement et les plans de deux ponts que
l’on propose de conduire au-dessus de la rivière Kagiano, à la
hauteur de la route Michal Lake, à 34 km au nord-ouest de Manitouwadge (Ontario).
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Directeur régional, Garde côtière canadienne, Ministère des
Pêches et des Océans, 201, rue Front Nord, Bureau 703, Sarnia
(Ontario) N7T 8B1.
Thunder Bay, le 7 décembre 1999
ADAMSON CONSULTING
Le propriétaire
BRUCE ADAMSON, ing.
[51-1-o]
[51-1-o]
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Regional Director, Canadian Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans,
201 Front Street N, Suite 703, Sarnia, Ontario N7T 8B1.
Thunder Bay, December 7, 1999
THE CANADIAN ALDEBURGH FOUNDATION
THE CANADIAN ALDEBURGH FOUNDATION
RELOCATION OF HEAD OFFICE
CHANGEMENT DE LIEU DU SIÈGE SOCIAL
Notice is hereby given that THE CANADIAN ALDEBURGH
FOUNDATION has changed its registered office address pursuant to the Canada Corporations Act within the City of Toronto to
136 Kilbarry Road, Toronto, Ontario M5P 1L4.
SALLY HANNON
Secretary
Avis est par les présentes donné que THE CANADIAN ALDEBURGH FOUNDATION a changé le lieu de son siège social
aux termes de la Loi sur les corporations canadiennes, dans la
ville de Toronto, au 136, chemin Kilbarry, Toronto (Ontario)
M5P 1L4.
Le 22 novembre 1999
La secrétaire générale
SALLY HANNON
[51-1-o]
[51-1-o]
November 22, 1999
CANADIAN GROUP UNDERWRITERS INSURANCE
COMPANY
ASSUREURS-GROUPES COMPAGNIE CANADIENNE
D’ASSURANCES
CHANGE OF NAME
Notice is hereby given, pursuant to paragraph 224(2) of the Insurance Companies Act, that Canadian Group Underwriters Insurance Company (the “Company”) intends to make an application to the Minister of Finance for approval to change the name of
the Company to ING Novex Insurance Company of Canada, and
in French, ING Novex Compagnie d’assurance du Canada.
FRANÇOISE GUÉNETTE
Corporate Secretary
CHANGEMENT DE DÉNOMINATION SOCIALE
Avis est par les présentes donné, conformément à l’alinéa 224(2) de la Loi sur les sociétés d’assurances, que la
Assureurs-Groupes Compagnie Canadienne d’Assurances (la
« société ») a l’intention de faire une demande au ministre des
Finances pour l’approbation du changement de la dénomination
sociale de la société à ING Novex Compagnie d’assurance
du Canada, et en anglais, ING Novex Insurance Company of
Canada.
Montréal, le 16 novembre 1999
La secrétaire
FRANÇOISE GUÉNETTE
[48-4-o]
[48-4-o]
Montréal, November 16, 1999
Le 18 décembre 1999
Gazette du Canada Partie I
3775
CANADIAN PACIFIC RAILWAY COMPANY
COMPAGNIE DE CHEMIN DE FER CANADIEN
PACIFIQUE
Three-Year Rail Network Plan, 1999–2002
Plan triennal du réseau ferroviaire, 1999-2002
Pursuant to section 141 of the Canada Transportation Act, Canadian Pacific Railway Company (CPR) has updated its ThreeYear Rail Network Plan.
Conformément à l’article 141 de la Loi sur les transports au
Canada, la Compagnie de chemin de fer Canadien Pacifique
(CFCP) a mis à jour son Plan triennal du réseau ferroviaire.
Contents of Network Plan
Contenu du Plan de réseau
This Plan consists of two schedules:
Schedule A is a comprehensive list of all lines indicating
whether within the next three years CPR intends to transfer the
line, or its operating interest in the line or to take steps to discontinue operating the line.
Schedule B is composed of a schematic map which is not to
scale. It is included to illustrate graphically CPR’s rail network
and to provide general information only about CPR’s Network
Plan.
Ce Plan est constitué de deux annexes :
L’annexe A est une liste complète de toutes les lignes dont le
CFCP au cours des trois prochaines années, entend céder la
propriété ou les droits d’exploitation, ou cesser l’exploitation.
L’annexe B est constituée d’une carte schématique qui n’est
pas à l’échelle. Cette carte vise à représenter de façon graphique le réseau ferroviaire du CFCP et à fournir des renseignements généraux seulement sur le Plan de réseau du CFCP
Explanation of Terms and Timing
Explication des termes et calendrier
The following is an overview of terms used in this Network
Plan:
1. To Continue Operation:
CPR intends to continue operation of these lines.
2. To Transfer:
A line, or the CPR’s operating interest in the line, designated
“To Transfer” may be sold, leased or otherwise transferred.
Voici un aperçu des désignations utilisées dans le présent Plan
de réseau :
1. À maintenir en exploitation :
Le CFCP a l’intention de continuer d’exploiter ces lignes.
2. À céder :
Une ligne (ou les droits d’exploitation du CFCP sur cette ligne) « à céder » peut être vendue, louée ou transférée de quelque autre manière.
3. À ne pas maintenir en exploitation :
Une ligne « à ne pas maintenir en exploitation » est une ligne
dont le CFCP a l’intention de cesser l’exploitation s’il ne parvient pas à la céder.
3. To Discontinue:
A line designated as “To Discontinue” means that CPR intends to discontinue operating the line if it is not transferred.
Plan Updates
The Three-Year Rail Network Plan may be updated at any
time.
Mises à jour du Plan de réseau
Le Plan triennal de réseau peut être mis à jour en tout temps.
Posting
Publication
This plan will be published in the Canada Gazette and, as a result, the plan will be available nationally in depository libraries.
Le présent Plan de réseau sera publié dans la Gazette du Canada et, en conséquence, sera disponible à l’échelle nationale dans
les bibliothèques dépositaires.
On peut consulter le Plan de réseau aux bureaux suivants :
A copy of the plan will be available for inspection at the following offices:
Ottawa: Canadian Pacific Railway Company Limited
Communications and Public Affairs
100 Metcalfe Street, Suite 305
Ottawa, Ontario K1P 5M1
Toronto: Canadian Pacific Railway Company Limited
Communications and Public Affairs
40 University Avenue, Suite 200
Toronto, Ontario M5J 1T1
Calgary: Canadian Pacific Railway Company Limited
Communications and Public Affairs
Gulf Canada Square
401 Ninth Avenue SW
Calgary, Alberta T2P 4Z4
A copy of the plan will also be available on the CPR Web site
at the following Internet address: www.cpr.ca
December 18, 1999
Ottawa : Compagnie de chemin de fer Canadien Pacifique
Communications et affaires publiques
100, rue Metcalfe, Bureau 305
Ottawa (Ontario) K1P 5M1
Toronto : Compagnie de chemin de fer Canadien Pacifique
Communications et affaires publiques
40, avenue University, Bureau 200
Toronto (Ontario) M5J 1T1
Calgary : Compagnie de chemin de fer Canadien Pacifique
Communications et affaires publiques
Gulf Canada Square
401, Neuvième Avenue Sud-Ouest
Calgary (Alberta) T2P 4Z4
Le Plan de réseau sera versé aussi dans le site Web du CFCP, à
l’adresse suivante : www.cpr.ca
Le 18 décembre 1999
3776
Canada Gazette Part I
December 18, 1999
SCHEDULE A
ANNEXE A
Canadian Pacific Railway Company
Compagnie de chemin de fer Canadien Pacifique
Three-Year Rail Network Plan, 1999–2002
Plan triennal du réseau ferroviaire, 1999-2002
Following is a comprehensive list of all lines in Canada that
Canadian Pacific Railway Company intends “To Transfer” (T) or
“To Discontinue” (D) during the three year period 1999 to 2002.
It is an update of the CPR Three-Year Rail Network Plan dated
September 17, 1998.
Voici la liste complète de toutes les lignes au Canada que la
Compagnie de chemin de fer Canadien Pacifique a l’intention,
durant les années 1999-2002, de céder (C) ou de ne pas maintenir
en exploitation (N). Cette liste est une mise à jour de celle figurant dans le Plan de réseau triennal du CFCP en date du 17 septembre 1998.
La liste inclut toutes les voies auxiliaires de correspondance.
La liste énumère les voies dans un sens est-ouest, d’après le
Code de comptabilité des gares marchandises (système de numérotation des gares utilisé par les chemins de fer pour l’établissement des feuilles de route).
This list of lines includes all connecting auxiliary track.
The list has an east-to-west orientation based on the Freight
Station Accounting Code (station numbering system used by
railways for waybilling purposes).
Subdivision
Between
Cartier (Nickel Spur)
Sudbury, Ont.
Webbwood
Sudbury, Ont.
Arborg
Rugby, Man.
Arcola
Carlyle, Sask.
Outlook
Moose Jaw, Sask.
Notukeu
Nutukeu, Sask.
Willingdon
Elk Island, Alta.
Stirling
Foremost, Alta.
Cardston
Magrath, Alta.
Marpole Spur
Mile 0.0, B.C.
_______
km — conversion based on 1.609 kilometres per mile
T — To Transfer
D — To Discontinue
And
Creighton, Ont. (near Walden)
Copper Cliff, Ont.
Arborg, Man.
Arcola, Sask.
Broderick, Sask.
Val Marie, Sask.
Lloydminster, Sask.
Etzikom, Alta.
Cardston, Alta.
Mile 5.82, B.C.
Plan
T
T
T
D
T
D
T
D
D
D
Approximate Distance
Miles
km
10.0
16.1
4.8
7.7
69.7
112.1
10.3
16.6
110.3
177.5
96.9
155.9
142.5
229.3
14.3
23.0
27.8
44.7
5.8
9.4
Subdivision
Cartier (embranchement Nickel)
Webbwood
Arborg
Arcola
Outlook
Notukeu
Willingdon
Stirling
Cardston
Embranchement Marpole
et
Creighton (Ont.) [près de Walden]
Copper Cliff (Ont.)
Arborg (Man.)
Arcola (Sask.)
Broderick (Sask.)
Val Marie (Sask.)
Lloydminster (Sask.)
Etzikom (Alb.)
Cardston (Alb.)
Mille 5,82 (C.-B.)
Plan
C
C
C
N
C
N
C
N
N
N
Distance approx.
Milles
km
10,0
16,1
4,8
7,7
69,7
112,1
10,3
16,6
110,3
177,5
96,9
155,9
142,5
229,3
14,3
23,0
27,8
44,7
5,8
9,4
_______
km — 1,609 kilomètre au mille
C — À céder
N — À ne pas maintenir en exploitation
Entre
Sudbury (Ont.)
Sudbury (Ont.)
Rugby (Man.)
Carlyle (Sask.)
Moose Jaw (Sask.)
Nutukeu (Sask.)
Elk Island (Alb.)
Foremost (Alb.)
Magrath (Alb.)
Mille 0,0 (C.-B.)
Le 18 décembre 1999
Gazette du Canada Partie I
3777
3778
Canada Gazette Part I
December 18, 1999
Le 18 décembre 1999
Gazette du Canada Partie I
(Page 3 of 3)
3779
3780
Canada Gazette Part I
December 18, 1999
Le 18 décembre 1999
Le 18 décembre 1999
Gazette du Canada Partie I
3781
Le 18 décembre 1999
3782
Canada Gazette Part I
December 18, 1999
Le 18 décembre 1999
[51-1-o]
Le 18 décembre 1999
Gazette du Canada Partie I
3783
DIAVIK DIAMOND MINES INC.
DIAVIK DIAMOND MINES INC.
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Diavik Diamond Mines Inc. hereby gives notice that an application has been made to the Minister of Fisheries and Oceans
under the Navigable Waters Protection Act for approval of the
plans and site of the work described herein. Under section 9 of
the said Act, Diavik Diamond Mines Inc. has deposited with the
Minister of Fisheries and Oceans, and in the office of the District
Registrar of the Land Registry District of the Northwest Territories, at Yellowknife, Northwest Territories, under deposit number 114,214, a description of the site and plans for the construction of the A-154 and North Inlet Water Retention Dikes at Lac
de Gras, in the Northwest Territories, located at approximately
latitude 64°31′ N and longitude 110°20′ W.
ERIK MADSEN
Manager
Environment Section
La société Diavik Diamond Mines Inc. donne avis, par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des
Pêches et des Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux
navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de
l’ouvrage décrit ci-après. La Diavik Diamond Mines Inc. a, en
vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des
Pêches et des Océans, et au bureau de la publicité des droits du
district d’enregistrement des Territoires du Nord-Ouest, à Yellowknife (Territoires du Nord-Ouest), sous le numéro de dépôt 114,214, une description de l’emplacement et les plans de la
construction des digues de rétention d’eau A-154 et North Inlet,
au lac de Gras, dans les Territoires du Nord-Ouest, situées à environ 64°31′ de latitude nord et 110°20′ de longitude ouest.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Directeur régional, Garde côtière canadienne, Ministère des
Pêches et des Océans, 201, rue Front Nord, Bureau 703, Sarnia
(Ontario) N7T 8B1.
Yellowknife, le 18 décembre 1999
Le chef
Section de l’environnement
ERIK MADSEN
[51-1-o]
[51-1]
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Regional Director, Canadian Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans,
201 Front Street N, Suite 703, Sarnia, Ontario N7T 8B1.
Yellowknife, December 18, 1999
THE DOW CHEMICAL COMPANY
THE DOW CHEMICAL COMPANY
DOCUMENTS DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENTS
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on December 6, 1999, the following
documents were deposited in the Office of the Registrar General
of Canada:
1. Lease Supplement No. 3 dated December 6, 1999, between
Dow Railcar Statutory Trust — 1999 and The Dow Chemical
Company;
2. Security Agreement Supplement No. 3 dated December 6,
1999 between Dow Railcar Statutory Trust — 1999, and Victory Receivables Corporation;
3. Lease Supplement No. 4 dated December 6, 1999, between
Dow Railcar Statutory Trust — 1999 and The Dow Chemical
Company; and
4. Security Agreement Supplement No. 4 dated December 6,
1999, between Dow Railcar Statutory Trust — 1999 and Victory Receivables Corporation.
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que les documents suivants ont été déposés au Bureau du registraire général du Canada
le 6 décembre 1999 :
1. Troisième supplément au contrat de location en date du
6 décembre 1999 entre la Dow Railcar Statutory Trust — 1999
et The Dow Chemical Company;
2. Troisième supplément au contrat de garantie en date du
6 décembre 1999 entre la Dow Railcar Statutory Trust — 1999
et la Victory Receivables Corporation;
3. Quatrième supplément au contrat de location en date du
6 décembre 1999 entre la Dow Railcar Statutory Trust — 1999
et The Dow Chemical Company;
4. Quatrième supplément au contrat de garantie en date du
6 décembre 1999 entre la Dow Railcar Statutory Trust — 1999
et la Victory Receivables Corporation.
December 8, 1999
Le 8 décembre 1999
MCCARTHY TÉTRAULT
Solicitors
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT
[51-1-o]
[51-1-o]
ENGAGE ENERGY US, L.P.
ENGAGE ENERGY US, L.P.
APPLICATION TO EXPORT ELECTRICITY TO THE UNITED
STATES
DEMANDE VISANT L’EXPORTATION D’ÉLECTRICITÉ
AUX ÉTATS-UNIS
Notice is hereby given that, by an application dated December 14, 1999, Engage Energy US, L.P. (the “Applicant”) has applied to the National Energy Board (the “Board”) under Division II of Part VI of the National Energy Board Act (the “Act”)
Avis est par les présentes donné que la Engage Energy US, L.P.
(le « demandeur ») a déposé auprès de l’Office national de l’énergie (l’« Office »), aux termes de la section II de la partie VI de la
Loi sur les l’Office national de l’énergie (la « Loi »), une
3784
Canada Gazette Part I
December 18, 1999
MARK STIERS
Vice President
Structured Power
demande datée du 14 décembre 1999 en vue d’obtenir l’autorisation d’exporter 1 000 mégawatts par année de puissance garantie;
7 508 mégawatts par année de puissance garantie et interruptible
combinée; 7 508 gigawattheures par année d’énergie garantie; et
2 234 gigawattheures par année d’énergie interruptible, et ce,
pendant une période de dix ans.
L’Office souhaite obtenir les points de vue des parties intéressées sur cette demande avant de délivrer un permis ou de recommander au gouverneur en conseil qu’une audience publique soit
tenue. Les instructions relatives à la procédure énoncées ci-après
exposent en détail la démarche qui sera suivie.
1. Le demandeur doit déposer et conserver en dossier, aux fins
d’examen public pendant les heures normales de bureau, des copies de la demande, à ses bureaux situés au 5 Greenway Plaza,
Suite 1200, Houston, TX 77046, (713) 877-7800, et en fournir
une copie à quiconque en fait la demande. On peut aussi consulter une copie de la demande, pendant les heures normales de bureau, à la Bibliothèque de l’Office, 444, Septième Avenue SudOuest, Pièce 1002, Calgary (Alberta) T2P 0X8.
2. Les parties que désirent déposer des mémoires doivent le faire
auprès du Secrétaire, Office national de l’énergie, 444, Septième
Avenue Sud-Ouest, Calgary (Alberta) T2P 0X8, (403) 292-5503
(télécopieur), et auprès du demandeur, au plus tard le 17 janvier
2000.
3. Conformément au paragraphe 119.06(2) de la Loi, l’Office
tiendra compte de tous les facteurs qu’il estime pertinents. En
particulier, il s’intéresse aux points de vue des déposants sur les
questions suivantes :
a) les conséquences de l’exportation sur les provinces autres
que la province exportatrice;
b) les conséquences de l’exportation sur l’environnement;
c) le fait que le demandeur :
(i) a informé quiconque s’est montré intéressé par l’achat
d’électricité pour consommation au Canada des quantités et
des catégories de services offerts;
(ii) a donné la possibilité d’acheter de l’électricité à des
conditions aussi favorables que celles indiquées à ceux qui
ont, dans un délai raisonnable suivant la communication de
ce fait, manifesté l’intention d’acheter de l’électricité pour
consommation au Canada.
4. Si le demandeur souhaite répondre aux mémoires visés aux
points 2 et 3 du présent avis de la demande et des présentes instructions relatives à la procédure, il doit déposer sa réponse auprès du secrétaire de l’Office et en signifier copie à la partie qui a
déposé le mémoire, au plus tard le 1er février 2000.
5. Si un déposant souhaite répliquer à la réponse visée au point 4
du présent avis de la demande et des présentes instructions relatives à la procédure, il doit déposer sa réponse auprès du secrétaire de l’Office et en signifier copie au demandeur au plus tard le
11 février 2000.
6. Pour obtenir du plus amples renseignements sur les méthodes
régissant l’examen mené par l’Office, prière de communiquer
avec Michel L. Mantha, secrétaire, par téléphone, au (403) 2992714, ou par télécopieur, au (403) 292-5503.
Le vice-président
Énergie structurée
MARK STIERS
[51-1-o]
[51-1-o]
for authorization to export up to 1 000 MW of firm power;
7 508 MW of combined firm and interruptible power; 7 508 GWh
of firm energy; and 2 234 GWh of interruptible energy annually
for a ten-year period.
The Board wishes to obtain the views of interested parties on
this application before issuing a permit or recommending to the
Governor in Council that a public hearing be held. The directions
on procedure that follow explain in detail the procedure that will
be used.
1. The Applicant shall deposit and keep on file, for public inspection during normal business hours, copies of the application
at its offices located at 5 Greenway Plaza, Suite 1200, Houston,
TX 77046, (713) 877-7800, and provide a copy of the application
to any person who makes a request. A copy of the application is
also available for viewing during normal business hours in the
Board’s Library, 444 Seventh Avenue SW, Room 1002, Calgary,
Alberta T2P 0X8.
2. Submissions that any party wishes to present shall be filed
with the Secretary, National Energy Board, 444 Seventh Avenue
SW, Calgary, Alberta T2P 0X8, (403) 292-5503 (Facsimile), and
the Applicant by January 17, 2000.
3. Pursuant to subsection 119.06(2) of the Act, the Board shall
have regard to all considerations that appear to it to be relevant.
In particular, the Board is interested in the views of submitters
with respect to:
(a) the effect of the exportation of the electricity on provinces
other than that from which the electricity is to be exported;
(b) the impact of the exportation on the environment; and
(c) whether the Applicant has:
(i) informed those who have declared an interest in buying
electricity for consumption in Canada of the quantities and
classes of service available for sale, and
(ii) given an opportunity to purchase electricity on terms and
conditions as favourable as the terms and conditions specified in the application to those who, within a reasonable time
of being so informed, demonstrate an intention to buy electricity for consumption in Canada.
4. Any answer to submissions that the Applicant wishes to present in response to items 2 and 3 of this notice of application and
directions on procedure shall be filed with the Secretary of the
Board and served on the party that filed the submission by February 1, 2000.
5. Any reply that submitters wish to present in response to item 4
of this notice of application and directions on procedure shall be
filed with the Secretary of the Board and served on the Applicant
by February 11, 2000.
6. For further information on the procedures governing the
Board’s examination, contact Michel L. Mantha, Secretary, (403)
299-2714 (Telephone), (403) 292-5503 (Facsimile).
Le 18 décembre 1999
Gazette du Canada Partie I
3785
GENERAL AMERICAN TRANSPORTATION
CORPORATION
GENERAL AMERICAN TRANSPORTATION
CORPORATION
DOCUMENTS DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENTS
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on December 8, 1999, the following
documents were deposited in the Office of the Registrar General
of Canada:
1. Lease Supplement No. 4 (GATC Trust 90-1) dated February 24, 1999, between Wilmington Trust Company and General
American Transportation Corporation;
2. Supplement No. 3 to Security Agreement (GATC Trust
90-1) dated February 24, 1999, between Wilmington Trust
Company and Harris Trust and Savings Bank; and
3. Bill of Sale and Partial Release (GATC Trust 90-1) dated
February 24, 1999, between Wilmington Trust Company and
Harris Trust and Savings Bank.
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que les documents suivants ont été déposés au Bureau du registraire général du Canada
le 8 décembre 1999 :
1. Quatrième supplément au contrat de location (GATC
Trust 90-1) en date du 24 février 1999 entre la Wilmington
Trust Company et la General American Transportation
Corporation;
2. Troisième supplément au contrat de garantie (GATC
Trust 90-1) en date du 24 février 1999 entre la Wilmington
Trust Company et la Harris Trust and Savings Bank;
3. Acte de vente et mainlevée partielle (GATC Trust 90-1) en
date du 24 février 1999 entre la Wilmington Trust Company et
la Harris Trust and Savings Bank.
December 10, 1999
Le 10 décembre 1999
MCCARTHY TÉTRAULT
Solicitors
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT
[51-1-o]
[51-1-o]
GENERAL AMERICAN TRANSPORTATION
CORPORATION
GENERAL AMERICAN TRANSPORTATION
CORPORATION
DOCUMENTS DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENTS
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on December 8, 1999, the following
documents were deposited in the Office of the Registrar General
of Canada:
1. Lease Supplement No. 8 (GATC Trust 95-2) dated September 13, 1999, between State Street Bank and Trust Company
and General American Transportation Corporation;
2. Trust Indenture Supplement No. 8 (GATC Trust 95-2) dated
September 13, 1999, between State Street Bank and Trust
Company and First National Bank of Chicago; and
3. Bill of Sale and Partial Release (GATC Trust 95-2) dated
September 13, 1999, between State Street Bank and Trust
Company and First National Bank of Chicago.
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que les documents suivants ont été déposés au Bureau du registraire général du Canada
le 8 décembre 1999 :
1. Huitième supplément au contrat de location (GATC
Trust 95-2) en date du 13 septembre 1999 entre la State Street
Bank and Trust Company et la General American Transportation Corporation;
2. Huitième supplément au contrat de fiducie (GATC
Trust 95-2) en date du 13 septembre 1999 entre la State Street
Bank and Trust Company et la First National Bank of Chicago;
3. Acte de vente et mainlevée partielle (GATC Trust 95-2) en
date du 13 septembre 1999 entre la State Street Bank and Trust
Company et la First National Bank of Chicago.
December 10, 1999
Le 10 décembre 1999
MCCARTHY TÉTRAULT
Solicitors
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT
[51-1-o]
[51-1-o]
GENERAL AMERICAN TRANSPORTATION
CORPORATION
GENERAL AMERICAN TRANSPORTATION
CORPORATION
DOCUMENTS DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENTS
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on December 8, 1999, the following
documents were deposited in the Office of the Registrar General
of Canada:
1. Lease Supplement No. 9 (GATC Trust 95-2) dated October 7, 1999, between State Street Bank and Trust Company and
General American Transportation Corporation;
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que les documents suivants ont été déposés au Bureau du registraire général du Canada
le 8 décembre 1999 :
1. Neuvième supplément au contrat de location (GATC
Trust 95-2) en date du 7 octobre 1999 entre la State Street
Bank and Trust Company et la General American Transportation Corporation;
3786
Canada Gazette Part I
December 18, 1999
2. Trust Indenture Supplement No. 9 (GATC Trust 95-2) dated
October 7, 1999, between State Street Bank and Trust Company and First National Bank of Chicago; and
3. Bill of Sale and Partial Release (GATC Trust 95-2) dated
October 7, 1999, between State Street Bank and Trust Company and First National Bank of Chicago.
December 10, 1999
2. Neuvième supplément au contrat de fiducie (GATC
Trust 95-2) en date du 7 octobre 1999 entre la State Street
Bank and Trust Company et la First National Bank of Chicago;
3. Acte de vente et mainlevée partielle (GATC Trust 95-2) en
date du 7 octobre 1999 entre la State Street Bank and Trust
Company et la First National Bank of Chicago.
Le 10 décembre 1999
MCCARTHY TÉTRAULT
Solicitors
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT
[51-1-o]
[51-1-o]
HANVIT BANK CANADA
BANQUE HANVIT DU CANADA
APPROVAL OF APPLICATION FOR LETTERS PATENT OF
DISSOLUTION
APPROBATION DE DEMANDE DE LETTRES PATENTES
DE DISSOLUTION
Notice is hereby given, pursuant to subsection 345(2) of the
Bank Act, that the Secretary of State (International Financial Institutions), on behalf of the Minister of Finance, approved by order
dated November 24, 1999, the application by Hanvit Bank Canada (the “Bank”) for letters patent of dissolution and the Bank has
commenced its voluntary liquidation. Any questions regarding
this notice should be directed to Mr. K. S. Kwon of the Bank at
(416) 214-1111.
Toronto, December 3, 1999
HANVIT BANK CANADA
Avis est par les présentes donné, en vertu du paragraphe 345(2)
de la Loi sur les banques, que le secrétaire d’État (Institutions
financières internationales), au nom du ministre des Finances, a
approuvé par décret en date du 24 novembre 1999 la demande de
la Banque Hanvit du Canada (la « banque ») de lettres patentes de
dissolution, et que la banque a entrepris sa liquidation volontaire.
Toutes questions relatives au présent avis doivent être adressées à
M. K. S. Kwon de la banque au (416) 214-1111.
Toronto, le 3 décembre 1999
BANQUE HANVIT DU CANADA
[50-4-o]
[50-4-o]
JOHN HANCOCK MUTUAL LIFE INSURANCE
COMPANY
JOHN HANCOCK MUTUAL LIFE INSURANCE
COMPANY
CHANGE OF NAME
CHANGEMENT DE DÉNOMINATION SOCIALE
Notice is hereby given, pursuant to section 576 of the Insurance Companies Act, that John Hancock Mutual Life Insurance
Company intends to make an application to the Superintendent of
Financial Institutions for an order changing the name under which
John Hancock Mutual Life Insurance Company insures risks in
Canada to “John Hancock Life Insurance Company.”
Toronto, November 25, 1999
GOODMAN PHILLIPS & VINEBERG
Solicitors
Avis est par les présentes donné, en conformité avec les dispositions de l’article 576 de la Loi sur les sociétés d’assurances
(Canada), que la John Hancock Mutual Life Insurance Company
a l’intention de demander au surintendant des institutions financières d’émettre une ordonnance changeant la dénomination sociale sous laquelle la John Hancock Mutual Life Insurance Company assure des risques au Canada pour « John Hancock Life
Insurance Company ».
Toronto, le 25 novembre 1999
Les avocats
GOODMAN PHILLIPS & VINEBERG
[49-4-o]
[49-4-o]
MAPLE TRUST COMPANY
MAPLE TRUST COMPANY
CHANGE OF NAME
CHANGEMENT DE DÉNOMINATION SOCIALE
Notice is hereby given that Maple Trust Company intends to
make an application pursuant to section 221 of the Trust and
Loan Companies Act to the Minister of Finance for approval to
amend its letters patent to add a French form to its corporate
name, being Compagnie Maple Trust.
JOHN P. WEBSTER
President and Chief Executive Officer
Avis est par les présentes donné que la Maple Trust Company a
l’intention de demander au ministre des Finances d’approuver la
modification de ses lettres patentes pour ajouter un nom français
à sa dénomination sociale, soit Compagnie Maple Trust, et ce, en
vertu de l’article 221 de la Loi sur les sociétés de fiducie et de
prêt.
Le 19 novembre 1999
Le président-directeur général
JOHN P. WEBSTER
[49-4-o]
[49-4]
November 19, 1999
Le 18 décembre 1999
Gazette du Canada Partie I
3787
MTC MORTGAGE INVESTMENT CORPORATION
SOCIÉTÉ DE PLACEMENTS HYPOTHÉCAIRES MTC
CHANGE OF NAME
CHANGEMENT DE DÉNOMINATION SOCIALE
Notice is hereby given that MTC Mortgage Investment Corporation intends to make an application under subsection 220(1) of
the Trust and Loan Companies Act (Canada) for ministerial approval to change its name to MCAP Inc.
Toronto, November 23, 1999
MTC MORTGAGE INVESTMENT CORPORATION
SUSAN DORE
Secretary
Avis est par les présentes donné que la Société de placements
hypothécaires MTC a l’intention de demander, en vertu du paragraphe 220(1) de la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt
(Canada), l’autorisation ministérielle de changer son nom pour
celui de MCAP Inc.
Toronto, le 23 novembre 1999
SOCIÉTÉ DE PLACEMENTS HYPOTHÉCAIRES MTC
Le secrétaire
SUSAN DORE
[49-4-o]
[49-4-o]
OPERATION BREAK OF OTTAWA-CARLETON
OPERATION BREAK OF OTTAWA-CARLETON
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that Operation Break of OttawaCarleton intends to apply to the Minister of Industry for leave to
surrender its charter, pursuant to the Canada Corporations Act.
SANDRA ELLIOTT
President
Avis est par les présentes donné que la Operation Break of
Ottawa-Carleton demandera au ministre de l’Industrie la permission d’abandonner sa charte en vertu de la Loi sur les corporations canadiennes.
Le 5 décembre 1999
La présidente
SANDRA ELLIOTT
[51-1-o]
[51-1-o]
December 5, 1999
PCS SALES (USA), INC.
PCS SALES (USA), INC.
DOCUMENTS DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENTS
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on November 30, 1999, the following
documents were deposited in the Office of the Registrar General
of Canada:
Two memoranda of Railcar Equipment Lease dated as of November 30, 1999, between PCS Sales (USA), Inc. and FNBC
Leasing Corporation.
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que les documents suivants ont été déposés au Bureau du registraire général du Canada
le 30 novembre 1999 :
Deux résumés du contrat de location de matériel ferroviaire en
date du 30 novembre 1999 entre la PCS Sales (USA), Inc. et la
FNBC Leasing Corporation.
December 3, 1999
Le 3 décembre 1999
MCCARTHY TÉTRAULT
Solicitors
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT
[51-1-o]
[51-1-o]
TIG REINSURANCE COMPANY
TIG REINSURANCE COMPANY
CHANGE OF NAME
Notice is hereby given that TIG Reinsurance Company intends
to make an application to the Superintendent of Financial Institutions, pursuant to section 576 of the Insurance Companies Act, to
change the name under which it is authorized to insure risks from
TIG Reinsurance Company to Odyssey America Reinsurance
Corporation.
Toronto, December 11, 1999
TIG REINSURANCE COMPANY
DONALD G. SMITH
Chief Agent
CHANGEMENT DE DÉNOMINATION SOCIALE
Avis est par les présentes donné que la société TIG Reinsurance Company demandera au surintendant des institutions financières, conformément à l’article 576 de la Loi sur les sociétés
d’assurances, de changer à Odyssey America Compagnie de Réassurance la dénomination sociale sous laquelle elle est autorisée
à offrir des assurances.
Toronto, le 11 décembre 1999
TIG REINSURANCE COMPANY
Le mandataire principal
DONALD G. SMITH
[50-4-o]
[50-4]
3788
Canada Gazette Part I
December 18, 1999
COUNTY OF WETASKIWIN, NO. 10
COUNTY OF WETASKIWIN, NO. 10
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The County of Wetaskiwin, No. 10, hereby gives notice that an
application has been made to the Minister of Fisheries and
Oceans under the Navigable Waters Protection Act for approval
of the plans and site of the work described herein. Under section 9 of the said Act, the County of Wetaskiwin, No. 10, has
deposited with the Minister of Fisheries and Oceans, and in the
office of the District Registrar of the Land Registry District of
Northern Alberta, at Edmonton, Alberta, under deposit number 992370685, a description of the site and plans of Rose Creek
Bridge Replacement over Rose Creek, at 3 km west of the hamlet
of Alder Flats, on Local Road in front of lot number SSW 6-46-7W5M.
Red Deer, December 17, 1999
EXH ENGINEERING SERVICES LTD.
REINHARD KERBER
Professional Engineer
Le County of Wetaskiwin, No. 10, donne avis, par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des
Pêches et des Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux
navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de
l’ouvrage décrit ci-après. Le County of Wetaskiwin, No. 10, a, en
vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des
Pêches et des Océans, et au bureau de la publicité des droits du
district d’enregistrement de Northern Alberta, à Edmonton
(Alberta), sous le numéro de dépôt 992370685, une description
de l’emplacement et les plans du pont de remplacement au-dessus
du ruisseau Rose, à 3 km à l’ouest du hameau d’Alder Flats, sur
le chemin Local, en face du lot sud-sud-ouest 6-46-7, à l’ouest du
cinquième méridien.
Le projet fait présentement l’objet d’un examen préalable en conformité avec la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime et sur l’environnement en ce qui
a trait aux compétences fédérales doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Directeur régional, Garde côtière canadienne, Ministère des
Pêches et des Océans, 201, rue Front Nord, Bureau 703, Sarnia
(Ontario) N7T 8B1.
Red Deer, le 17 décembre 1999
EXH ENGINEERING SERVICES LTD.
L’ingénieur
REINHARD KERBER
[51-1-o]
[51-1]
And take notice that the project is presently being screened
pursuant to the Canadian Environmental Assessment Act.
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation and on the environment as it relates to areas of federal
responsibility should be directed, not later than one month from
the date of publication of this notice, to the Regional Director,
Canadian Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans,
201 Front Street N, Suite 703, Sarnia, Ontario N7T 8B1.
CITY OF WINNIPEG
CITY OF WINNIPEG
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Stantec Consulting Ltd., on behalf of the City of Winnipeg
Water and Waste Department, hereby gives notice that an application has been made to the Minister of Fisheries and Oceans
under the Navigable Waters Protection Act for approval of the
plans and site of the work described herein. Under section 9 of
the said Act, Stantec Consulting Ltd. has deposited with the
Minister of Fisheries and Oceans, and in the office of the District
Registrar of the Land Registry District of Winnipeg, at
405 Broadway, Winnipeg, Manitoba, under Railway Deposit
No. 1065, Registration No. 2445153, a description of the site and
plans of a proposed bridge to replace the existing bridge over the
Whitemouth River, in the Northwest Quarter of Section 21-812E, latitude 49°40′ N, longitude 95°54′ W.
STANTEC CONSULTING LTD.
G. W. J. MOURANT, P.Eng.
Senior Project Manager
La société Stantec Consulting Ltd., au nom de la City of Winnipeg Water and Waste Department, donne avis, par les présentes,
qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Pêches et
des Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de
l’ouvrage décrit ci-après. La Stantec Consulting Ltd. a, en vertu
de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des Pêches
et des Océans, et au bureau de la publicité des droits du district
d’enregistrement de Winnipeg, au 405, Broadway, Winnipeg
(Manitoba), sous le numéro de dépôt de plan de chemin de
fer 1065, numéro d’enregistrement 2445153, une description de
l’emplacement et les plans d’un pont de remplacement au-dessus
de la rivière Whitemouth, dans le quart nord-ouest de la section 21-8-12E, aux coordonnées 49°40′ de latitude N. et 95°54′
de longitude O.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Directeur régional, Garde côtière canadienne, Ministère des
Pêches et des Océans, 201, rue Front Nord, Bureau 703, Sarnia
(Ontario) N7T 8B1.
Winnipeg, le 9 décembre 1999
STANTEC CONSULTING LTD.
Le chargé de projet principal
G. W. J. MOURANT, ing.
[51-1-o]
[51-1]
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Regional Director, Canadian Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans,
201 Front Street N, Suite 703, Sarnia, Ontario N7T 8B1.
Winnipeg, December 9, 1999
Le 18 décembre 1999
Gazette du Canada Partie I
3789
407 ETR CONCESSION COMPANY LIMITED
407 ETR CONCESSION COMPANY LIMITED
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
407 ETR Concession Company Limited hereby gives notice
that an application has been made to the Minister of Fisheries and
Oceans under the Navigable Waters Protection Act for approval
of the plans and site of the work described herein. Under section 9 of the said Act, 407 ETR Concession Company Limited
has deposited with the Minister of Fisheries and Oceans, and in
the office of the District Registrar of the Land Registry District
of York No. 65, at 50 Eagle Street W, Newmarket, Ontario,
under deposit number R745391, a description of the site and
plans of a proposed twin bridge structure over Rouge River at
Highway 407 East Extension, at Lot 8, Concession 8, town of
Markham.
PAUL RUTTAN
Vice-President, Construction
La société 407 ETR Concession Company Limited donne avis,
par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Pêches et des Océans en vertu de la Loi sur la protection
des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. La 407 ETR Concession
Company Limited a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé
auprès du ministre des Pêches et des Océans, et au bureau de la
publicité des droits du district d’enregistrement de York no 65,
situé au 50, rue Eagle Ouest, Newmarket (Ontario), sous le numéro de dépôt R745391, une description de l’emplacement et les
plans du pont double qu’on propose de construire au-dessus de la
rivière Rouge sur le prolongement est de la route 407, à la hauteur
du lot 8, concession 8, ville de Markham.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Directeur régional, Garde côtière canadienne, Ministère des
Pêches et des Océans, 201, rue Front Nord, Bureau 703, Sarnia
(Ontario) N7T 8B1.
Toronto, le 16 décembre 1999
Le vice-président (Construction)
PAUL RUTTAN
[51-1-o]
[51-1]
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Regional Director, Canadian Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans,
201 Front Street N, Suite 703, Sarnia, Ontario N7T 8B1.
Toronto, December 16, 1999
3790
Canada Gazette Part I
December 18, 1999
PROPOSED REGULATIONS
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Table of Contents
Table des matières
Page
Page
Canada Deposit Insurance Corporation
Exemption from Deposit Insurance By-law (Prescribed
Deposits) ................................................................. 3791
Société d’assurance-dépôts du Canada
Règlement administratif sur l’exemption d’assurancedépôts (dépôts)........................................................
Canadian Food Inspection Agency
Regulations Amending the Health of Animals
Regulations .............................................................
Regulations Amending the Licensing and Arbitration
Regulations .............................................................
3795
Agence canadienne d’inspection des aliments
Règlement modifiant le Règlement sur la santé des
animaux................................................................... 3800
Règlement modifiant le Règlement sur la délivrance de
permis et l’arbitrage ................................................ 3795
3814
Environnement, min. de l’
Règlement modifiant le Règlement sur les oiseaux
migrateurs ...............................................................
Environment, Dept. of the
Regulations Amending the Migratory Birds
Regulations .............................................................
3800
3791
3814
Justice, Dept. of
Regulations Amending the Regulations Prescribing
Exclusions from Certain Definitions of the Criminal
Code (International Sporting Competition
Handguns)............................................................... 3826
Justice, min. de la
Règlement modifiant le Règlement sur les exclusions à
certaines définitions du Code criminel (armes de
poing pour compétitions sportives internationales)
3826
Royal Canadian Mint
Order Amending Part 2 of the Schedule to the Royal
Canadian Mint Act.................................................. 3829
Order Authorizing the Issue of Circulation Coins of
Fifty Cents, Twenty-Five Cents, Ten Cents and Five
Cents and Specifying their Characteristics.............. 3832
Monnaie royale canadienne
Décret modifiant la partie 2 de l’annexe de la Loi sur la
Monnaie royale canadienne .................................... 3829
Décret autorisant l’émission de pièces de monnaie de
circulation de cinquante cents, vingt-cinq cents, dix
cents et cinq cents et précisant leurs caractéristiques
3832
Le 18 décembre 1999
Gazette du Canada Partie I
Exemption from Deposit Insurance By-law
(Prescribed Deposits)
Règlement administratif sur l’exemption
d’assurance-dépôts (dépôts)
Statutory Authority
Canada Deposit Insurance Corporation Act
Fondement législatif
Loi sur la Société d’assurance-dépôts du Canada
Sponsoring Agency
Canada Deposit Insurance Corporation
Organisme responsable
Société d’assurance-dépôts du Canada
3791
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
Amendments to the Bank Act, the Canada Deposit Insurance
Corporation Act (“CDIC Act”) and the Canadian Payments Association Act allow banks that accept primarily wholesale deposits ($150,000 or more) to take such deposits without being members of Canada Deposit Insurance Corporation (“to opt out”).
These amendments were contained in An Act to amend certain
laws relating to financial institutions. Under the amendments,
opted out banks are prohibited from taking retail deposits (those
under $150,000), subject to a one percent de minimis rule. The
relevant provisions of this Act came into force on October 15,
1999.
Description
La Loi modifiant la législation relative aux institutions financières apporte diverses modifications à la Loi sur les banques, à
la Loi sur la Société d’assurance-dépôts du Canada (« Loi sur la
SADC ») et à la Loi sur l’Association canadienne des paiements.
Ces modifications autorisent les banques qui acceptent principalement des dépôts de gros (150 000 $ et plus) à exercer cette activité sans avoir la qualité d’institution membre (« se désaffilier »)
de la Société d’assurance-dépôts du Canada (« SADC »). Aux
termes de ces modifications, les banques sans police d’assurancedépôts s’engagent par ailleurs à faire en sorte que le total des
dépôts de détail (c’est-à-dire la somme des dépôts de moins de
150 000 $) en leur possession représente moins de 1 p. 100 de la
somme de tous leurs dépôts (« règle du seuil minimum »). Les
dispositions applicables de cette loi modificative sont entrées en
vigueur le 15 octobre 1999.
L’article 101 de la Loi modifiant la Loi sur les banques, la Loi
sur les liquidations et les restructurations et d’autres lois relatives aux institutions financières et apportant des modifications
corrélatives à certaines lois modifie la Loi sur la SADC et autorise le conseil d’administration de la SADC à définir, par règlement administratif, les dépôts qui doivent être exclus de la définition de dépôts de détail aux fins de l’application de la règle du
seuil minimum. Cet article autorise également la SADC à définir
les modalités et les conditions d’acceptation des dépôts visés par
règlement. Les dispositions applicables de cette loi modificative
sont prévues au paragraphe 26.01(4) de la Loi sur la SADC et
sont entrées en vigueur le 15 octobre 1999.
Il est nécessaire de prendre le Règlement administratif sur
l’exemption d’assurance-dépôts (dépôts) [le « Règlement »] afin
de mettre en œuvre les dispositions législatives qui prévoient
certaines exceptions à l’interdiction d’accepter des dépôts de détail imposées aux banques qui désirent se désaffilier de la SADC.
Le Règlement définit les exceptions, qui se limitent aux dépôts
effectués de la part ou au bénéfice de catégories précises de déposants réputés avertis. Une fois que le Règlement sera entré en
vigueur, seuls les dépôts de moins de 150 000 $ visés par règlement seront exclus du calcul basé sur le total des dépôts de détail
en application de la règle du seuil minimum prévu à l’alinéa 26.03(1)b) de la Loi sur la SADC. Il s’agit d’une condition
que toute banque présentant une demande de désaffiliation à la
SADC doit remplir pour que cette dernière agrée sa demande.
Les dispositions du Règlement sont semblables à la réglementation proposée en application de la Loi sur les banques en vue
d’autoriser, dans le cas des succursales de banques étrangères
Section 101 of An Act to amend the Bank Act, the Winding-up
and Restructuring Act and other Acts relating to financial institutions and to make consequential amendments to other Acts
amends the CDIC Act and authorizes the Board of Directors of
the Canada Deposit Insurance Corporation (“CDIC”) to make bylaws prescribing deposits which would be excepted from the
definition of retail deposits in order to calculate the one percent
de minimis rule. It also authorizes CDIC to prescribe terms and
conditions with respect to the acceptance of these “prescribed
deposits.” The relevant provisions of this Act are contained in
subsection 26.01(4) of the CDIC Act and came into force on October 15, 1999.
The Exemption from Deposit Insurance By-law (Prescribed
Deposits) [“the By-law”] is required to implement policy set out
in the legislation to allow certain exceptions to the prohibition on
retail deposit-taking applicable to banks that wish to opt out. The
By-law sets out the exceptions. The exceptions are limited to deposits from specified classes of depositors that are deemed to be
sophisticated. Once the By-law is in force, only prescribed deposits under $150,000 will be excluded from the pool of deposits
on which the calculation of the one percent de minimis rule set
out in paragraph 26.03(1)(b) of the CDIC Act is based. This is
one of the criteria that a bank applying to opt out must meet before authorization to opt out is granted by CDIC.
This By-law parallels proposed regulations under the Bank Act
that will allow the same exceptions to the prohibition on the retail
deposit-taking by full service foreign bank branches. The By-law
3792
Canada Gazette Part I
December 18, 1999
and the regulations will impose the same requirements on all
banks that will be taking wholesale deposits that will not be covered by CDIC deposit insurance.
offrant des services complets, les mêmes exceptions à l’interdiction de détenir des dépôts de détail. Le Règlement et la réglementation imposeront les mêmes conditions à toutes les banques qui
accepteront des dépôts de gros non couverts par l’assurancedépôts de la SADC.
Alternatives
Solutions envisagées
Because a By-law is required to implement legislation, no alternatives were considered.
Aucune solution de rechange n’a été envisagée puisque le Règlement sert à faire appliquer la loi.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The By-law allows banks that wish to take wholesale deposits
without being members of CDIC increased flexibility to retain
and serve certain classes of depositors. There are no additional
costs associated with the new By-law.
Le Règlement donne aux banques qui comptent accepter des
dépôts de gros sans avoir la qualité de membre de la SADC une
plus grande marge de manœuvre pour servir et conserver des catégories bien précises de déposants. Il n’y a aucuns frais additionnels liés au Règlement.
Consultation
Consultations
The legislative provisions that authorize the Board of Directors
of CDIC to make this By-law were included in Bill C-67, as a
result of consultation with interested member institutions following the introduction of the Bill. The draft By-law and parallel
regulations under the Bank Act were sent to those interested
members and other interested stakeholders for comments. Officials from the Department of Finance, the Office of the Superintendent of Financial Institutions and CDIC have met with these
parties on several occasions to review the proposed system. Minor technical amendments were made as a result of changes suggested at meetings. Interested parties have indicated their support
for the By-law.
Les dispositions législatives autorisant le conseil d’administration de la SADC à prendre le Règlement ont été ajoutées au
projet de loi C-67 à la lumière des consultations menées auprès
des institutions membres intéressées, après le dépôt du projet de
loi. Le projet de règlement et la réglementation similaire proposée
en application de la Loi sur les banques ont été envoyés aux institutions membres intéressées et aux autres parties intéressées afin
de recueillir leurs commentaires. Des modifications de forme
mineures ont été apportées au Règlement à la suite de rencontres
entre ces intéressés et des représentants du ministère des Finances, du Bureau du surintendant des institutions financières et
de la SADC. Les intéressés ont indiqué qu’ils souscrivaient au
Règlement.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
CDIC will not grant authorization to an applicant to opt out
unless it is satisfied that the applicant complies with the requirements of the CDIC Act. The application fee to be paid by each
applicant bank will cover the cost of ensuring such compliance.
La SADC n’agréera une demande de désaffiliation que si elle
est convaincue que le demandeur satisfait aux exigences de la Loi
sur la SADC. Les droits payables par les demandeurs serviront à
couvrir les frais qui seront engagés au titre de la vérification de
cette conformité.
Contact
Personne-ressource
Jill Stewart, Director of Insurance, Compliance, Canada Deposit Insurance Corporation, 50 O’Connor Street, 17th Floor,
Ottawa, Ontario K1P 5W5, (613) 943-1981 (Telephone), (613)
996-6095 (Facsimile), jstewart@cdic.ca (Electronic mail).
Jill Stewart, Directrice de l’assurance, conformité, Société
d’assurance-dépôts du Canada, 50, rue O’Connor, 17e étage, Ottawa (Ontario) K1P 5W5, (613) 943-1981 (téléphone), (613) 9966095 (télécopieur), jstewart@cdic.ca (courriel).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Board of Directors of Canada
Deposit Insurance Corporation, pursuant to subsection 26.01(4)
of the Canada Deposit Insurance Corporation Act, proposes to
make the annexed Canada Deposit Insurance Corporation Exemption from Deposit Insurance By-law (Prescribed Deposits).
Any interested person may make representations concerning
the proposed By-law within 30 days after the date of publication
of this notice. All such representations must be addressed to Jill
Stewart, Director of Insurance, Compliance, Canada Deposit Insurance Corporation, 50 O’Connor Street, 17th Floor, Ottawa,
Ontario K1P 5W5, (613) 943-1981 (Telephone), (613) 996-6095
Avis est donné qu’en vertu du paragraphe 26.01(4) de la Loi
sur la Société d’assurance-dépôts du Canada, le conseil d’administration de la Société d’assurance-dépôt du Canada se propose de prendre le Règlement administratif sur l’exemption
d’assurance-dépôts, (dépôts) ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
règlement proposé, dans les 30 jours suivant la date de publication du présent avis, à Jill Stewart, Directrice de l’assurance, conformité, Société d’assurance-dépôts du Canada, 50, rue O’Connor,
17e étage, Ottawa (Ontario) K1P 5W5, (613) 943-1981 (téléphone), (613) 996-6095 (télécopieur), jstewart@cdic.ca (courrier
Le 18 décembre 1999
Gazette du Canada Partie I
3793
(Facsimile), jstewart@cdic.ca (Electronic mail), and cite the Canada Gazette, Part I, and the date of this notice.
Ottawa, December 6, 1999
J. P. SABOURIN
President and Chief Executive Officer
électronique). Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada, Partie I, et la date de publication du présent avis.
Ottawa, le 6 décembre 1999
Le président et chef de la direction
J. P. SABOURIN
EXEMPTION FROM DEPOSIT INSURANCE BY-LAW
(PRESCRIBED DEPOSITS)
RÈGLEMENT ADMINISTRATIF SUR L’EXEMPTION
D’ASSURANCE-DÉPÔTS (DÉPÔTS)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The definitions in this section apply in this By-law.
“Act” means the Canada Deposit Insurance Corporation Act.
(Loi)
“deposit” has the meaning that would be given to it by the
schedule to the Act, for the purposes of deposit insurance, if
that schedule were read without reference to subsections 2(2),
(5) and (6) of that schedule. (dépôt)
“entity” has the same meaning as in section 2 of the Bank Act.
(entité)
“first deposit transaction” means the first deposit transaction, in
relation to a prescribed deposit referred to in section 2, between a person and a bank that has made an application under
section 26.02 of the Act, whether that transaction took place
before or after the application was made. (première opération
de dépôt)
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent règlement
administratif.
« dépôt » S’entend au sens que lui donne l’annexe de la Loi, dans
le cadre de l’assurance-dépôts, exception faite des paragraphes 2(2), (5) et (6) de celle-ci. (deposit)
« entité » S’entend au sens de l’article 2 de la Loi sur les banques. (entity)
« Loi » La Loi sur la Société d’assurance-dépôts du Canada.
(Act)
« première opération de dépôt » Première opération de dépôt entre une personne et la banque qui a présenté une demande conformément à l’article 26.02 de la Loi, que l’opération ait lieu
avant ou après la demande, à l’égard d’un dépôt prévu à
l’article 2. (first deposit transaction)
PRESCRIBED DEPOSITS
DÉPÔTS
2. For the purposes of subsection 26.01(3) of the Act, a prescribed deposit is a deposit of less than $150,000 that is taken by
a bank that has made an application under section 26.02 of that
Act from
(a) Her Majesty in right of Canada or in right of a province, an
agent of Her Majesty in either of those rights, including a municipal or public body empowered to perform a function of
government in Canada, or an entity controlled by Her Majesty
in either of those rights;
(b) the government of a foreign country or any political subdivision of that country, an agency of the government of a foreign country or any political subdivision of that country, or an
entity that is controlled by the government of a foreign country
or any political subdivision of that country;
(c) an international agency of which Canada is a member, including the Inter-American Development Bank, the Asian Development Bank, the Caribbean Development Bank, the European Bank for Reconstruction and Development and any other
international regional bank of which Canada is a member, and
an international agency of which Canada is a member that is a
member of the World Bank Group;
(d) a financial institution as defined in section 2 of the Bank
Act;
(e) a pension fund that is maintained in respect of a pension
plan registered for income tax purposes and that has total assets
under administration of more than $100 million at the time the
first deposit transaction is made;
(f) a mutual fund that is regulated under an Act of the legislature of a province or under the laws of a jurisdiction outside
Canada and the assets of which are managed by a person that
has total assets under their management of more than $10 million at the time the first deposit transaction is made;
(g) an entity that, at the time the first deposit transaction is
made, has for the fiscal year immediately preceding that deposit transaction, gross revenues of more than $5 million; or
2. Est un dépôt, pour l’application du paragraphe 26.01(3) de la
Loi, le dépôt de moins de 150 000 $ accepté par la banque qui a
présenté une demande conformément à l’article 26.02 de la Loi
de la part de l’une ou l’autre des personnes suivantes :
a) Sa Majesté du chef du Canada ou d’une province ou un
mandataire de celle-ci, y compris une administration municipale ou un organisme public habilité à s’acquitter d’une fonction gouvernementale au Canada ou une entité contrôlée par Sa
Majesté du chef du Canada ou d’une province;
b) le gouvernement d’un pays étranger ou d’une subdivision
politique d’un tel pays, un organisme d’un tel gouvernement ou
une entité contrôlée par un tel gouvernement;
c) une organisation internationale dont est membre le Canada,
y compris une organisation internationale membre du groupe
de la Banque mondiale, la Banque interaméricaine de développement, la Banque asiatique de développement, la Banque de
développement des Caraïbes, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement et toute autre banque régionale internationale;
d) une institution financière au sens de l’article 2 de la Loi sur
les banques;
e) une caisse de retraite qui est établie à l’égard d’un régime de
pension enregistré aux fins de l’impôt sur le revenu et dont les
éléments d’actif administrés totalisent plus de 100 millions de
dollars au moment de la première opération de dépôt;
f) un fonds mutuel qui est régi par une loi provinciale ou étrangère et dont les éléments d’actif sont gérés par une personne
gérant plus de 10 millions de dollars d’éléments d’actif au
moment de la première opération de dépôt;
g) une entité qui, au moment de la première opération de dépôt,
compte pour l’exercice précédent des recettes brutes de plus de
5 millions de dollars;
h) toute autre entité, si le dépôt facilite la prestation à celle-ci
des services suivants par la banque :
3794
Canada Gazette Part I
December 18, 1999
(h) any other entity, where the deposit facilitates the provision
of the following services by the bank to the entity, namely,
(i) lending money,
(ii) dealing in foreign exchange, or
(iii) dealing in securities, other than debt obligations of the
bank.
(i) prêts d’argent,
(ii) opérations de change,
(iii) opérations sur titres, autres que les titres de créance de la
banque.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. This By-law comes into force on the day on which it is
registered.
3. Le présent règlement administratif entre en vigueur à la date
de son enregistrement.
[51-1-o]
[51-1-o]
Le 18 décembre 1999
Gazette du Canada Partie I
3795
Regulations Amending the Licensing and Arbitration
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur la délivrance
de permis et l’arbitrage
Statutory Authority
Canada Agricultural Products Act
Fondement législatif
Loi sur les produits agricoles au Canada
Sponsoring Agency
Canadian Food Inspection Agency
Organisme responsable
Agence canadienne d’inspection des aliments
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
The Licensing and Arbitration Regulations are made under the
Canada Agricultural Products Act. They promote fair and equitable trading of fruits and vegetables in interprovincial and international trade and reduce the incidence of fraud by establishing
trading standards, rules, and a language of commerce by which
transactions must be conducted. Subject to some exemptions,
every dealer engaged in this business must obtain a produce
dealer licence from the Canadian Food Inspection Agency
(CFIA). The Act provides for a legislated dispute settlement process in the Board of Arbitration.
Description
Le Règlement sur la délivrance de permis et l’arbitrage relève
de la Loi sur les produits agricoles au Canada. Il vise à promouvoir, d’une part, des pratiques justes et équitables en matière de
commerce interprovincial et international des fruits et légumes et
à réduire, d’autre part, l’incidence de la fraude en établissant des
normes, des règles et des définitions applicables au commerce des
fruits et légumes. Sous réserve de certaines exemptions, tous les
marchands qui se livrent à la commercialisation de fruits et de
légumes doivent être titulaires d’un permis délivré à cet effet
par l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA). La
Loi confère à un Conseil d’arbitrage un rôle de règlement des
différends.
La modification proposée fait suite à la création d’une corporation trilatérale de règlement des différends administrée par le
secteur. La Corporation de règlement des différends dans les
fruits et légumes (DRC) a été créée conformément à l’article 707
de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA) pour
servir d’organisme de règlement des différends commerciaux
privés aux secteurs des fruits et légumes frais du Canada, des
États-Unis et du Mexique. En vertu de la modification proposée,
les membres de la DRC ne seraient pas assujettis aux exigences
prévues dans le Règlement sur la délivrance de permis et
l’arbitrage.
Cette proposition fait également suite à une demande des associations sectorielles nationales — l’Association canadienne de
la distribution de fruits et légumes (ACDFL) et le Conseil canadien de l’horticulture (CCH) — voulant que la DRC administrée
par le secteur soit mise en place de façon progressive.
Le gouvernement du Canada, par l’intermédiaire du Fonds canadien d’adaptation et de développement rural, a fourni au CCH
et à l’ACDFL une somme de un million de dollars dans le but
d’aider le secteur des fruits et légumes à concevoir et à mettre en
œuvre un système amélioré de règlement des différends en vertu
de l’article 707 de l’ALÉNA.
These amendments recognize the creation of an industry-run
tri-national dispute resolution corporation. This corporation, the
Fruit and Vegetable Dispute Resolution Corporation (DRC), was
created in response to article 707 of the North American Free
Trade Agreement (NAFTA) to serve as a private dispute resolution body for the fresh fruit and vegetable sectors in Canada,
Mexico, and the United States The amendments exempt DRC
members from the requirements of the Licensing and Arbitration
Regulations.
This proposal also responds to a request by the national industry associations — the Canadian Produce Marketing Association
(CPMA) and the Canadian Horticultural Council (CHC) — to
phase in the responsibilities of the industry-run DRC.
The Government of Canada, through the Canadian Adaptation
and Rural Development Fund, provided the CHC and the CPMA
$1 million to help the produce industry design and implement an
improved dispute resolution system under NAFTA Article 707.
Alternatives
Solutions envisagées
Option 1: Maintain the status quo
Option 1 : Maintien du statu quo
The status quo is not the preferred option in view of the shortcomings identified by industry in the current Licensing and
Arbitration Program. These are as follows: the inability to deal
effectively with the non-payment of invoices between buyers and
sellers, the inability of the Board of Arbitration to deal with disputes between buyers and sellers involving elements of contract
Le statu quo n’est pas l’option privilégiée en raison des lacunes
relevées par le secteur dans le Programme de délivrance de permis et d’arbitrage actuel : incapacité de s’occuper efficacement
du non-paiement des factures entre vendeurs et acheteurs; incapacité du Conseil d’arbitrage à régler les différends entre acheteurs et vendeurs dans les domaines relevant du droit en matière
3796
Canada Gazette Part I
December 18, 1999
law, and the inability to extend coverage to dealers engaged in
intra-provincial trade.
The Canadian produce industry, represented by the CHC and
the CPMA, asserts that the current system does not have sufficient regulatory strength to promote the fair and equitable marketing of produce in Canada.
de contrat; incapacité de fournir des services aux commerçants
pratiquant un commerce intraprovincial.
Le secteur canadien des fruits et légumes, représenté par le
CCH et l’ACDFL, estime que le système actuel n’a pas un poids
réglementaire suffisant pour promouvoir une commercialisation
juste et équitable des fruits et légumes au Canada.
Option 2: Immediate Deregulation
Option 2 : Déréglementation immédiate
Although immediate deregulation was identified as an alternative, the industry is not currently in a position to assume full responsibility for the operation of a licensing and arbitration system. A gradual transition would allow the industry time to fully
develop an alternative system.
Même si une déréglementation immédiate a été envisagée
comme solution, le secteur n’est pas prêt actuellement à assumer
l’entière responsabilité du fonctionnement d’un système de délivrance de permis et d’arbitrage. Une mise en place progressive
donnerait au secteur le temps nécessaire pour élaborer un système
de rechange complet.
Le secteur a sollicité une période de transition de deux ans qui
permettrait à la DRC de devenir totalement fonctionnelle avant de
remplacer le Programme de délivrance de permis et d’arbitrage
actuellement mis en œuvre par le Gouvernement.
The industry has requested a two-year transition period in
which the DRC would become well established before replacing
the current government Licensing and Arbitration Program.
Option 3: Indefinitely maintain two separate dispute resolution
bodies: the federal Licensing and Arbitration Program and the
industry-run DRC
Option 3 : Maintien en permanence de deux organismes distincts
de règlement des différends : le Programme de délivrance de
permis et d’arbitrage du gouvernement fédéral et la DRC
administrée par le secteur
Under this option, dealers could either avail themselves of the
services of the industry-run DRC if a dispute was not within the
jurisdiction of the Licensing and Arbitration Program, or use the
program’s Board of Arbitration for disputes within its jurisdiction. However, maintaining both a government-run system and an
industry-run system would be cost-prohibitive and would create
confusion in the marketplace.
Selon cette option, les commerçants pourraient se prévaloir des
services de la DRC administrée par le secteur pour un différend
qui n’est pas du ressort du Programme de délivrance de permis et
d’arbitrage ou faire appel au Conseil d’arbitrage pour un différend qui est du ressort du Programme de délivrance de permis et
d’arbitrage. Cependant, le maintien de deux systèmes — l’un
administré par le Gouvernement et l’autre, par le secteur — coûterait cher et créerait de la confusion dans le marché.
Option 4: Transition from Licensing and Arbitration Program to
the industry-run DRC
Option 4 : Transition entre le Programme de délivrance de permis
et d’arbitrage et la DRC administrée par le secteur
This option provides for a transition period in which current licence holders can voluntarily migrate to the industry-run DRC
while a regulatory basis is maintained. Hence the DRC can develop a dispute resolution system while the services, with which
the Canadian industry and trading partners are familiar, are still in
place. It is proposed that the DRC replace the Licensing and Arbitration Program at the end of the two-year transition period.
Cette option prévoit une période de transition pendant laquelle
les titulaires de permis pourront adhérer volontairement à la DRC
administrée par le secteur tout en continuant de se prévaloir du
programme réglementaire actuel. Ainsi, la DRC pourra mettre en
place son système de règlement des différends pendant que seront
maintenus les services gouvernementaux bien connus du secteur
canadien et de ses partenaires commerciaux. On propose que la
DRC remplace le Programme de délivrance de permis et d’arbitrage à la fin de la période de transition de deux ans.
En vertu de cette option, seuls les commerçants titulaires de
permis délivrés par l’ACIA seront assujettis aux exigences du
Règlement sur la délivrance de permis et l’arbitrage durant la
période de transition. Les commerçants qui décident d’adhérer à
la DRC devront se plier à ses exigences.
L’option 4 est privilégiée pour les raisons énumérées précédemment.
With this option, only those dealers holding CFIA-issued licences would be subject to the requirements of the Licensing and
Arbitration Regulations during the transition period. Those dealers who opt to join the DRC would be subject to its requirements.
Option 4 is preferred for the reasons outlined below.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
Benefits
Avantages
Exempting DRC members from the Licensing and Arbitration
Regulations would allow for a smooth transition from the current
regulatory system to a voluntary, industry-driven system created
in response to NAFTA Article 707.
Le fait que les membres de la DRC soient exemptés des exigences du Règlement sur la délivrance de permis et l’arbitrage
assurera une transition graduelle entre le système réglementaire
actuel et le système volontaire administré par le secteur et créé
conformément à l’article 707 de l’ALÉNA.
Le système administré par le secteur offrira des services qui ne
peuvent être offerts en vertu du Règlement sur la délivrance de
permis et l’arbitrage, ce qui permettra de répondre plus efficacement aux besoins du secteur des fruits et légumes.
The industry-run system would provide services that the Licensing and Arbitration Regulations cannot, thereby meeting the
needs of Canada’s produce industry more effectively.
Le 18 décembre 1999
Gazette du Canada Partie I
3797
Maintaining the existing program during a transition period
would allow the DRC to become established while the services,
with which the Canadian produce industry and its trading partners
are familiar, are still in place.
Le maintien du programme actuel durant la période de transition permettra à la DRC d’instaurer progressivement son système
de règlement des différends pendant que seront maintenus les
services gouvernementaux bien connus du secteur canadien et de
ses partenaires commerciaux.
Costs
Coûts
The CFIA could face a revenue shortfall because of a decrease
in the number of licences it issues. Licence fees negotiated with
industry cover some of the costs of the federal Fresh Fruit and
Vegetable Program, as well as the Licensing and Arbitration Program. This shortfall would be offset by the expenditure of fewer
resources in these program areas, as the CFIA works with the
industry to continue to identify more effective means of delivering the remaining portions of the Fresh Fruit and Vegetable Program and to determine a more accurate and appropriate manner of
setting fees for services.
L’ACIA pourrait faire face à une diminution de ses revenus en
raison d’une baisse du nombre des permis délivrés. Les droits de
permis négociés avec le secteur épongent une partie des coûts du
Programme des fruits et légumes frais, en plus des coûts du Programme de délivrance de permis et d’arbitrage. Cependant, ce
manque à gagner pourrait être compensé par une diminution des
ressources allouées à ces programmes, car l’ACIA maintient sa
collaboration avec le secteur afin de trouver des moyens toujours
plus efficaces d’exécuter les portions restantes du Programme des
fruits et légumes frais et de déterminer une manière plus appropriée et plus exacte de fixer les prix applicables aux services.
Other Impacts
Autres répercussions
Consumers should not be affected by this amendment and there
is no anticipated impact on small retailers and growers who market their own products as these individuals are exempt from the
requirements of the Licensing and Arbitration Regulations. This
amendment gives all retailers and growers the opportunity to opt
for membership in the DRC.
Les consommateurs ne devraient pas être touchés par cette
modification. Il n’y a pas non plus de répercussions anticipées sur
les petits détaillants et producteurs qui commercialisent leurs
propres produits, car ces derniers ne sont pas assujettis aux exigences du Règlement sur la délivrance de permis et l’arbitrage.
Cette modification donne à tous les détaillants et producteurs la
possibilité d’adhérer à la DRC.
International Trade Agreements
Ententes en matière de commerce international
These changes are in keeping with the Government’s commitments under NAFTA Article 707, which directs the three countries to develop systems that achieve prompt, effective resolution
of private commercial disputes regarding agricultural goods.
The establishment of a private dispute resolution corporation is
consistent with Canada’s trade commitments.
La modification proposée s’harmonise avec les engagements
pris par le Gouvernement en vertu de l’article 707 de l’ALÉNA,
qui recommande aux trois pays signataires d’élaborer des systèmes assurant un règlement prompt et efficace des différends
commerciaux privés concernant le commerce des denrées
agricoles.
La création de la DRC est compatible avec les engagements
commerciaux du Canada.
Consultation
Consultations
In November 1998, the CHC and the CPMA conducted crosscountry stakeholder meetings and workshops on the creation of a
tri-national dispute resolution body. Meetings were held in the
seven major markets: Vancouver, Calgary, Saskatoon, Winnipeg,
Toronto, Montréal, and Moncton. The initiative was widely
supported.
In August and September 1999, the CHC and the CPMA continued these meetings and as the consultations concluded, members strongly supported the formation of the DRC. As well, the
industry indicated the need for a transition period, wherein the
requirements of the DRC and of the Licensing and Arbitration
Regulations would run concurrently to facilitate a smooth, orderly
passage to an industry-run program.
En novembre 1998, le CCH et l’ACDFL ont tenu des réunions
et des ateliers dans tout le pays sur la création d’un organisme
trilatéral de règlement des différends. Des réunions ont eu lieu
dans les sept principaux centres commerciaux du Canada : Vancouver, Calgary, Saskatoon, Winnipeg, Toronto, Montréal et
Moncton. Cette initiative a reçu l’assentiment général.
En août et en septembre 1999, le CCH et l’ACDFL ont poursuivi leurs discussions. À la fin des consultations, les membres
appuyaient fortement la création de la DRC. De plus, le secteur a
indiqué le besoin d’une période de transition, pendant laquelle les
exigences de la DRC et du Règlement sur la délivrance de permis
et l’arbitrage s’appliqueraient concurremment, de manière à assurer une transition transparente et ordonnée vers un programme
administré par le secteur.
Des personnes représentant les producteurs, transporteurs,
grossistes, détaillants et restaurateurs étaient présents à ces
réunions.
Des représentants de l’ACIA et d’Agriculture et Agroalimentaire Canada ont été consultés et ont participé à la création de la
DRC proposée.
Les représentants des États-Unis responsables de l’application
de la Perishable Agricultural Commodities Act, loi américaine
équivalente au Règlement sur la délivrance de permis et
l’arbitrage, ont aussi été informés de la modification proposée. Il
n’y a pas eu de réponses défavorables de leur part.
Representatives from the grower, shipper, wholesaler, retail,
and food-service components of the produce industry attended
these meetings.
Officials from the CFIA and Agriculture and Agri-Food Canada were consulted and have participated in the development of
the proposed DRC.
United States officials responsible for the Perishable Agricultural Commodities Act, the American counterpart of Canada’s
Licensing and Arbitration Regulations, were also advised of the
proposed amendments. There were no unfavourable responses.
Canada Gazette Part I
3798
December 18, 1999
Information letters outlining and explaining this regulatory
change will be sent to provincial governments.
During the pre-publication period, direct mail-outs explaining
the proposed amendment will be sent to all federal licence
holders.
Des lettres d’information décrivant et expliquant la modification réglementaire seront expédiées aux gouvernements
provinciaux.
Durant la période de publication préalable, des envois par la
poste seront expédiés aux titulaires de permis fédéraux afin de
leur expliquer la modification proposée.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The DRC has committed to work with the CFIA so that federal
officials may determine who is exempt from these Regulations in
order to take enforcement actions when a dealer is operating
without either a DRC membership or a valid CFIA-issued licence.
The CFIA will take enforcement action as necessary under the
provisions of the Act and Regulations.
La DRC s’est engagée à collaborer avec l’ACIA de manière
que les représentants fédéraux puissent savoir qui n’est pas assujetti aux exigences du Règlement et prendre des mesures réglementaires à l’égard d’un commerçant qui n’est ni membre de la
DRC ni titulaire d’un permis valide délivré par l’ACIA. L’ACIA
appliquera donc au besoin les dispositions prévues dans la Loi et
le Règlement.
Contact
Personne-ressource
D. Bryanton, Director, Food of Plant Origin Division, Canadian Food Inspection Agency, 59 Camelot Drive, Nepean, Ontario K1A 0Y9, (613) 225-2342, extension 4147 (Telephone),
(613) 228-6632 (Facsimile).
D. Bryanton, Directeur, Division des aliments d’origine végétale, Agence canadienne d’inspection des aliments, 59, promenade Camelot, Nepean (Ontario) K1A 0Y9, (613) 225-2342,
poste 4147 (téléphone), (613) 228-6632 (télécopieur).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to section 32 of the Canada Agricultural Products Acta, proposes
to make the annexed Regulations Amending the Licensing and
Arbitration Regulations.
Interested person may make representations with respect to the
proposed Regulations within 30 days after the date of publication
of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
addressed to D. Bryanton, Director, Food of Plant Origin Division, Canadian Food Inspection Agency, 59 Camelot Dr., Nepean, Ontario K1A 0Y9. (Tel.: (613) 225-2342, ext. 4147; Fax:
(613) 228-6632.
Ottawa, December 16, 1999
MARC O’SULLIVAN
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de
l’article 32 de la Loi sur les produits agricoles au Canadaa, se
propose de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur la
délivrance de permis et l’arbitrage, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les 30 jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada
Partie I ainsi que la date de publication et d’envoyer le tout à
D. Bryanton, Directeur, Division des aliments d’origine végétale,
Agence canadienne d’inspection des aliments, 59 prom. Camelot,
Nepean (Ontario) K1A 0Y9 (tél. : (613) 225-2342, poste 4147;
téléc. : (613) 228-6632.
Ottawa, le 16 décembre 1999
Le greffier adjoint du Conseil privé,
MARC O’SULLIVAN
REGULATIONS AMENDING THE LICENSING
AND ARBITRATION REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LA
DÉLIVRANCE DE PERMIS ET L’ARBITRAGE
AMENDMENT
MODIFICATION
1
1. Section 2.01 of the Licensing and Arbitration Regulations
is amended by striking out the word “or” at the end of paragraph (c), by adding the word “or” at the end of paragraph (d) and by adding the following after paragraph (d):
(e) are members of the Fruit and Vegetable Dispute Resolution
Corporation — a corporation incorporated under Part II of the
Canada Corporations Act, being chapter C-32 of the Revised
Statutes of Canada, 1970 — in accordance with the by-laws of
that Corporation.
———
a
1
R.S., c. 20 (4th Supp.)
SOR/84-432
1. L’article 2.01 du Règlement sur la délivrance de permis et
l’arbitrage1 est modifié par adjonction, après l’alinéa d), de ce
qui suit :
e) ceux qui sont membres en règle de la Corporation de règlement des différends dans les fruits et légumes — constituée
sous le régime de la partie II de la Loi sur les corporations canadiennes, chapitre C-32 des Statuts revisés du Canada de
1970 — selon ses statuts.
———
a
1
L.R., ch. 20 (4e suppl.)
DORS/84-432
Le 18 décembre 1999
Gazette du Canada Partie I
3799
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[51-1-o]
[51-1-o]
3800
Canada Gazette Part I
December 18, 1999
Regulations Amending the Health of Animals
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur la santé des
animaux
Statutory Authority
Health of Animals Act
Fondement législatif
Loi sur la santé des animaux
Sponsoring Agency
Canada Food Inspection Agency
Organisme responsable
Agence canadienne d’inspection des aliments
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
The purposes of the Health of Animals Act and Health of Animals Regulations are: to prevent the introduction of animal diseases into Canada; to control and eliminate diseases in animals
that either affect human health or could significantly affect the
Canadian economy; and to provide for the humane treatment of
animals during transport.
This regulatory amendment makes significant changes to the
provisions of the Health of Animals Regulations that govern the
importation of live animals or their germplasm (semen and
embryos).
The current Health of Animals Regulations require that all
regulated live animals or their germplasm from countries other
than the United States (U.S.) only enter Canada when accompanied by an import permit issued by the Canadian Food Inspection
Agency (CFIA). The use of import permits has enabled Canada to
recognize areas (areas involving parts of more than one country),
or zones (areas within a country) of specified animal health
status.
Currently live animals or their germplasm imported from the
United States must meet the health certification requirements in
the Health of Animals Regulations.
The proposed regulatory amendment establishes a new approach to the importation of regulated live animals and their
germplasm. This allows the Government to respond more efficiently to requests to recognize areas of distinct animal health
status in all countries, or to respond to changes in production and
disease control practices in specific sectors. The proposed
amendment achieves several major goals including the development of risk categories for areas of origin, equitable application
of import requirements to all countries, and the use of information technology and the recognition of advances in the industry
standard, such as in animal identification. It would also prohibit
the importation of animals that have been vaccinated for a disease
exotic to Canada. The end result is an approach to importation
that is more timely and effective and still meets the need to protect the health status of Canadian livestock.
Description
L’objet de la Loi sur la santé des animaux et de son règlement
d’application est de prévenir l’introduction de maladies animales
au Canada, d’enrayer et d’éliminer les maladies susceptibles de
compromettre la santé des humains ou de nuire considérablement
à l’économie canadienne et enfin d’assurer le traitement sans
cruauté des animaux pendant leur transport.
La présente modification remanie en profondeur les dispositions du Règlement sur la santé des animaux qui régissent l’importation d’animaux vivants ou de leur matériel génétique
(semence et embryons).
Pour les pays autres que les États-Unis, l’actuel Règlement sur
la santé des animaux exige un permis de l’Agence canadienne
d’inspection des aliments (ACIA) pour l’importation de tous les
animaux vivants réglementés ou de leur matériel génétique. Grâce
à ces permis, le Canada a pu reconnaître des régions (englobant
des parties de plus d’un pays) ou des secteurs (parties d’un pays)
comportant une situation zoosanitaire déterminée.
Establishment of Risk Categories
Établissement des catégories de risque
The proposal describes three categories of animal health risk
and the import documentation required for each of these categories. The categories are (i) equivalent risk, (ii) low risk, and
La proposition décrit trois catégories de risque zoosanitaire
ainsi que les documents d’importation nécessaires pour chacune
d’elles. Les catégories sont les suivantes : (i) risque équivalent,
Les animaux vivants ou leur matériel génétique importés des
États-Unis doivent satisfaire les exigences de certification zoosanitaire prévues dans le Règlement sur la santé des animaux.
La modification proposée au Règlement établit une nouvelle
assise législative pour l’importation des animaux vivants réglementés et de leur matériel génétique. Elle permet au Gouvernement de répondre de façon plus efficace à la demande visant à
faire reconnaître une situation zoosanitaire distincte dans tous les
pays ou encore de réagir aux changements relativement aux pratiques de production et de contrôle des maladies dans un secteur
donné. Elle permet en outre d’atteindre plusieurs objectifs importants, y compris la définition des catégories de risque en fonction
du secteur d’origine, l’application équitable à tous les pays des
exigences en matière d’importation, l’utilisation de la technologie
de l’information et la reconnaissance des normes de l’industrie,
par exemple au chapitre de l’identification des animaux. Elle
interdirait aussi l’importation au Canada d’animaux qui ont été
vaccinés contre une maladie animale exotique. Cette approche à
l’égard de l’importation sera, en bout de ligne, plus opportune et
efficace et permettra de satisfaire les besoins en ce qui a trait à la
protection de l’état zoosanitaire du cheptel canadien.
Le 18 décembre 1999
(iii) higher risk. In accordance with the World Trade Organization
(WTO) rules, this enables Canada to apply the same import requirements for importations from areas of origin with equivalent
animal health status and ensures that we meet our international
obligations for fair and equitable treatment.
The animal health risk categories allow the documentation requirements to be reduced for importations originating in areas
that have been evaluated as having a health status equivalent or
superior to Canada for all reportable diseases in a particular species. Areas with a health status inferior to Canada (higher risk)
will have significant restrictions to ensure Canada’s health status
is unchanged or importation could be prohibited. Individual states
in the United States or other countries may apply to Canada and
be assessed as equivalent to Canada for all reportable diseases
affecting a particular species. If designated as equivalent, subsequent trade would be based on a certificate of origin. The resources assigned to issuing and reviewing documentation for
importations of negligible risk can therefore be redirected to those
of higher risk, providing better protection against the introduction
of diseases of concern to Canada.
Gazette du Canada Partie I
3801
(ii) risque peu élevé et (iii) risque plus élevé. Conformément aux
règles de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), le Canada applique les mêmes exigences à l’importation de produits provenant de régions ayant une situation zoosanitaire équivalente et
peut ainsi respecter ses obligations internationales en matière de
traitement juste et équitable.
Les catégories de risque zoosanitaire permettent de réduire les
besoins en documents dans le cas des importations en provenance
de régions qui, après évaluation, présentent une fiche sanitaire
équivalente ou supérieure à celle du Canada à l’égard de toutes
les maladies déclarables d’une espèce donnée. Les régions présentant une fiche sanitaire inférieure à celle du Canada (à risque
plus élevé) seront soumises à un grand nombre de restrictions afin
de s’assurer que l’état zoosanitaire du Canada demeure inchangé
ou on leur refusera le droit d’importer. Certains secteurs à
l’intérieur des États-Unis ou d’autres pays pourront, sur demande,
faire l’objet d’une évaluation par le Canada et éventuellement
être reconnus équivalents pour toutes les maladies déclarables
d’une espèce donnée. Le commerce subséquent se fonderait sur un
certificat d’origine. Les ressources actuellement consacrées à
l’établissement et à l’examen des documents relatifs aux importations à risque négligeable pourront être réaffectées aux importations à risque plus élevé, ce qui permettrait de mieux protéger le
Canada contre l’introduction de maladies posant des risques.
Equitable Application of Requirements
Application équitable des exigences
The Health of Animals Regulations list a permit as a requirement for importations from all countries other than the United
States. Certain disease testing or certification requirements for
some species are also mentioned. However, the complete testing,
certification and post-entry requirements for importation of animals or their germplasm from these countries are maintained in
documents such as import protocols and import permit conditions. This practice has resulted in some prospective importers
concluding that the testing and certification requirements mentioned in the Regulations are complete and this has caused some
confusion. The proposed changes would stipulate the generic
import requirements for all importations in regulation and details
on how to implement these requirements would be maintained in
policy.
Le Règlement sur la santé des animaux fait de l’obtention d’un
permis une exigence pour l’importation en provenance de tous les
pays sauf des États-Unis. Certaines exigences en matière
d’épreuves ou de certification y sont aussi mentionnées pour certaines espèces. C’est toutefois dans des documents de base
comme les protocoles d’importation et les conditions des permis
d’importation que l’on retrouve la gamme complète des exigences
(épreuves, certification et conditions à l’entrée) applicables à
l’importation d’animaux ou de leur matériel génétique provenant
de ces pays. Cette pratique a amené certains importateurs potentiels à conclure que les exigences en matière d’épreuves et de
certification mentionnées dans le Règlement sont exhaustives, ce
qui a semé beaucoup de confusion. Les changements proposés
n’énoncent dans le Règlement que des exigences générales applicables à toutes les importations; les renseignements sur la mise en
application de ces exigences feraient l’objet d’une politique.
Dans le cas des animaux et du matériel génétique provenant
des États-Unis, le Règlement sur la santé des animaux comprend
des exigences en matière d’épreuves de dépistage de certaines
maladies, d’identification, de vaccination et de certification, de
sorte que les importateurs canadiens et les exportateurs étrangers
ont accès à des exigences spécifiques. Toutefois, il faut constamment modifier le Règlement pour reconnaître des secteurs ayant
une situation zoosanitaire différente à l’intérieur des États-Unis
ou pour tenir compte de l’évolution des pratiques de production
ou de lutte contre les maladies. Si l’industrie américaine adopte
une nouvelle méthode d’identification des animaux, ceux-ci ne
pourraient être importés au Canada sans une modification du
Règlement. Le fait d’inclure dans une politique les exigences
particulières relatives aux importations permettrait d’apporter de
telles modifications de façon efficace, économique et opportune
tout en continuant de protéger l’industrie de l’élevage au Canada.
L’élaboration des divers éléments de la politique zoosanitaire à
l’importation suppose un processus consultatif qui est semblable
au processus d’élaboration des règlements. L’élaboration ou la
modification d’une politique est amorcée afin de réagir à divers
facteurs, notamment les foyers de maladie, dont les besoins sont
définis par le personnel, les ministères fédéraux, les partenaires
commerciaux et l’industrie ou par l’évolution de la technologie ou des pratiques administratives communes. L’évaluation
For U.S. origin animals and their germplasm, the Health of
Animals Regulations include requirements for specific disease
testing, identification, vaccination and certification, which allows
Canadian importers and foreign exporters access to specific import requirements. However, regulatory amendments are required
to recognize zones within the United States of differing animal
health status or changes in production and disease control practices. If a new method of identification is introduced by industry,
animals imported from the United States could not be imported
using this method without a change to the Regulations. Moving
the details of implementation of import requirements into policy
will enable a more efficient, timely and cost-effective response to
requested changes in a manner that still protects the Canadian
animal industry.
The development of animal health import policy involves a
consultative process, which is similar to the regulatory development process. Policy development or change is initiated in response to many factors such as a disease outbreak, a need identified by staff, other government departments, trading partners or
industry, or to changes in technology or common business practices. Science evaluation is conducted by CFIA laboratory experts
and a risk assessment team. Consultation with CFIA operational
3802
Canada Gazette Part I
December 18, 1999
staff, other government departments, industry and trading partners may take place at the drafting stage and before finalizing the
policy depending on the potential effect of the policy.
scientifique est confiée aux experts des laboratoires de l’ACIA et
à une équipe d’évaluation des risques. Des consultations avec le
personnel de l’ACIA, les autres ministères, l’industrie et les partenaires commerciaux peuvent avoir lieu à l’étape de la rédaction et
avant la mise en forme définitive de la politique, suivant l’impact
potentiel de cette dernière.
Access to Information Through New Technology
Nouvelle technologie donnant accès à l’information
Over the past two years, the CFIA has developed and implemented a new informatics system called the Automated Import
Reference System (AIRS). This system contains the import requirements for all commodities regulated by the CFIA. AIRS is
being used by government employees (CFIA and Revenue Canada); however, an Internet version will be released in the near
future. This will enable all trading partners, brokers, and individual importers to access the complete import conditions for all
regulated animals and their germplasm.
Au cours des deux dernières années, l’ACIA a conçu et mis en
œuvre un nouveau système informatique appelé Système automatisé de référence à l’importation (SARI). Il renferme les exigences
relatives aux importations de tous les produits réglementés par
l’ACIA. Le SARI est utilisé par les employés de l’État (ACIA et
Revenu Canada); toutefois, une version Internet du système sera
accessible sous peu. Ceci permettra à tous nos partenaires commerciaux, aux courtiers et aux importateurs individuels d’accéder
à de l’information exhaustive sur les conditions d’importation de
tous les animaux réglementés et de leur matériel génétique.
Identification
Identification
The current Health of Animal Regulations contain specific requirements for identification of some animals from the United
States; however, there are no requirements for the identification
of all imported animals. Animal identification is an area undergoing development in many livestock sectors. The proposal requires
imported animals to be identified in accordance with the domestic
industry standard at the time of importation. This will allow for
an incremental increase in the identification requirements to
parallel the Canadian standards in an efficient and responsive
manner and ensure that all countries are held to the same standard. Using the domestic standard as a benchmark for imports is
in compliance with WTO rules.
Dans sa version actuelle, le Règlement sur la santé des animaux prévoit des exigences spécifiques quant à l’identification de
certains animaux importés des États-Unis. Toutefois, il ne renferme aucune exigence relative à l’identification de l’ensemble
des animaux importés. L’identification des animaux est un domaine qui ne cesse d’évoluer dans beaucoup de secteurs de
l’élevage. La proposition exige que les animaux importés soient
identifiés conformément aux normes en vigueur dans l’industrie
nationale au moment de l’importation. On pourra ainsi renforcer
les exigences en matière d’identification parallèlement à l’évolution des normes canadiennes de façon efficace et souple en
s’assurant que tous les pays se conforment aux mêmes normes.
L’utilisation des normes nationales comme point de référence
pour les importations est conforme aux règles de l’OMC.
Vaccination
Vaccination
The current Regulations do not contain specific restrictions
pertaining to the use of vaccines against diseases not present in
Canada. The proposed regulations prohibit the importation of
animals that have received a vaccine that could result in the introduction of an exotic animal disease into Canada or that laboratory
testing would be unable to distinguish from the disease in an infected animal.
Le règlement actuel ne renferme aucune restriction précise
concernant l’administration de vaccins contre des maladies qui ne
sont pas présentes au Canada. Les dispositions réglementaires
proposées interdisent l’importation d’animaux ayant reçu un
vaccin qui pourrait entraîner l’introduction d’une maladie animale
exotique au Canada ou qu’une épreuve de laboratoire ne permettrait pas de distinguer de la maladie d’un animal naturellement
infecté.
Alternatives
Solutions envisagées
Option 1. Maintain current Regulations without changes
Option 1. Maintenir le règlement actuel
This option requires regulatory amendments each time the
CFIA recognizes a zone of the United States to have a distinct
animal health status. For example, a regulatory change is required
to recognize Alaska and Hawaii as equivalent to Canada for the
risk of anaplasmosis. Each new zone of the United States requesting that its animal health status be recognized requires a separate
regulatory change. Recent examples of such recognition include
the “North West Cattle Project” and “Slaughter Swine.”
Cette option suppose que l’on procède à des modifications du
Règlement chaque fois que l’ACIA reconnaît qu’un secteur aux
États-Unis a une situation zoosanitaire particulière. Par exemple,
une telle modification est nécessaire pour reconnaître que
l’Alaska et Hawaï ont une fiche zoosanitaire équivalente à celle
du Canada pour ce qui est du risque d’anaplasmose. Chaque nouveau secteur des États-Unis demandant qu’on reconnaisse sa situation zoosanitaire nécessite une modification distincte du Règlement. À titre d’exemples récents d’une telle reconnaissance,
mentionnons le « Projet du bétail du Nord-Ouest » et le projet
d’importation de « porcs d’abattage ».
L’approche actuelle utilisée pour reconnaître les secteurs
d’autres pays exempts de maladies est efficace et souple tout en
continuant de protéger l’état zoosanitaire du cheptel canadien.
Cette option ne permet pas d’adopter la même approche pour les
États-Unis.
En outre, cette option ne permet pas à l’ACIA de reconnaître
les partenaires commerciaux de pays autres que les États-Unis
The approach currently used for recognition of zones in other
countries that are free of disease is more efficient and responsive
but still protects the animal health status of Canadian livestock.
This option does not permit the adoption of this approach for the
United States.
This option also does not allow the CFIA to recognize trading
partners in countries other than the United States that have a
Le 18 décembre 1999
Gazette du Canada Partie I
3803
disease but have been assessed as having an animal health status
equivalent or superior to Canada, or those with which the CFIA
has equivalency agreements. Resources could not be focussed on
areas of higher risk of animal disease. A lack of animal identification requirements for imported animals would remain a
concern.
dont la situation zoosanitaire est jugée, après évaluation, équivalente ou supérieure à celle du Canada, pas plus que ceux avec
lesquels l’ACIA a conclu des accords d’équivalence. Les ressources ne pourraient pas être axées sur les régions à risque plus
élevé de maladie animale. L’absence d’exigences relatives à
l’identification des animaux importés demeurerait un sujet
d’inquiétude.
Option 2. Amend current Regulations with a “notwithstanding
clause”
Option 2. Modifier le règlement actuel en y ajoutant une
disposition d’exemption
In this option, the current regulations pertaining to the importation of animals or their germplasm would remain, and a clause
permitting recognition of different zones or areas of animal health
status would be added. This would enable ongoing evaluation and
recognition of zones of distinct animal health status within the
United States. This does not address the inequity between the
requirements for importations from the United States and from
other trading partners of similar animal disease risk. Listing some
but not all import requirements in the Regulations would continue
to be confusing. Animal identification requirements for all imported animals would remain a concern.
This option would not address all the problems being encountered today.
Dans cette option, les dispositions réglementaires actuelles relatives à l’importation d’animaux ou de leur matériel génétique
seraient maintenues et on y ajouterait une clause permettant de
reconnaître des secteurs ou des régions ayant une situation zoosanitaire différente. Cela permettrait de continuer d’évaluer et de
reconnaître des secteurs ayant une situation zoosanitaire distincte
à l’intérieur des États-Unis. On ne s’attaquerait toutefois pas au
problème de l’iniquité entre les exigences relatives aux importations en provenance des États-Unis et celles applicables à d’autres
partenaires commerciaux ayant une fiche zoosanitaire comparable. Le fait de ne mentionner dans le Règlement que certaines des
exigences relatives aux importations continuerait de semer la
confusion. L’absence d’exigences relatives à l’identification des
animaux importés demeurerait un sujet d’inquiétude.
Cette option ne résoudrait pas tous les problèmes auxquels
nous sommes actuellement confrontés.
Option 3. Amend the regulations pertaining to importation of
animals or their germplasm
Option 3. Modifier les dispositions réglementaires sur
l’importation des animaux et de leur matériel génétique
This is the preferred option. This option enables the CFIA to
apply the same requirements for importations of animals or their
germplasm to trading partners of similar animal disease risk
(United States or non-United States), thus ensuring that we meet
our international obligations for fair and equitable treatment.
Zones with distinct animal health status within the United States
would be able to be recognized upon satisfactory assessment by
CFIA veterinary inspectors. General import provisions would
continue to be found in the Regulations (as they are today for
countries other than the United States). By using this approach,
changes in the specific import requirements such as identification
of alternatives to testing requirements for the importation of
American animals could be accomplished more efficiently
through policy documents.
All imported animals would be subject to identification requirements equivalent to the current Canadian industry sector
standard. This will improve disease traceback and control
capabilities.
None of the above options have an impact on the CFIA’s Year
2000 initiatives.
Cette option est celle que nous privilégions. Elle permet à
l’ACIA d’appliquer les mêmes exigences aux importations
d’animaux et de leur matériel génétique provenant de partenaires
commerciaux présentant des risques zoosanitaires semblables
(États-Unis et autres pays). Nous respectons ainsi nos obligations
internationales en matière de traitement juste et équitable. Les
secteurs ayant une situation zoosanitaire distincte à l’intérieur des
États-Unis pourraient être reconnus après une évaluation satisfaisante par les inspecteurs vétérinaires de l’ACIA. Les dispositions
générales visant les importations figureraient toujours dans le
Règlement (telles qu’elles y figurent actuellement pour les pays
autres que les États-Unis). Il suffirait de remanier les politiques
pour modifier certaines exigences particulières relatives aux importations, par exemple dans le domaine de l’identification de
solutions de rechange aux épreuves dans le cas de l’importation
en provenance des États-Unis.
Il deviendrait possible de réduire les exigences en matière de
documents pour les importations d’animaux provenant de secteurs ayant une situation zoosanitaire équivalente ou supérieure à
celle du Canada sans augmenter le risque d’introduction de maladies au Canada. Ceci permettrait à l’ACIA de concentrer ses
ressources sur les régions à risque plus élevé.
Tous les animaux importés devraient être identifiés conformément à la norme en vigueur dans l’industrie canadienne. Ceci
permettrait d’améliorer le retraçage des maladies et les capacités
de contrôle.
Aucune des options décrites ci-dessus n’a de répercussions sur
les initiatives de l’an 2000 de l’ACIA.
Trading Partners
Partenaires commerciaux
In 1997, the U.S. Department of Agriculture (USDA) passed
legislation enabling the recognition of areas, countries, or zones
of distinct animal health status. In response to the U.S. requests
for reciprocal treatment by Canada, the CFIA has committed to
developing the necessary regulatory base. In the recent past, the
CFIA has undertaken development of separate regulations to
En 1997, le ministère de l’Agriculture des États-Unis (USDA)
a adopté une législation permettant la reconnaissance de régions,
de pays ou de secteurs ayant une situation zoosanitaire distincte.
En réponse aux demandes de traitement réciproque des ÉtatsUnis, l’ACIA s’est engagée à définir l’assise réglementaire nécessaire. Récemment, elle a entrepris d’élaborer des dispositions
Import documentation requirements could be reduced for imports originating in areas of equivalent or superior animal health
status to Canada without increasing the risk of introducing animal
disease into Canada. This enables the CFIA to focus resources on
areas of higher risk.
3804
Canada Gazette Part I
December 18, 1999
Trade will not be disrupted as a result of the implementation of
these new regulations. Provisions have been made in the new
regulations that allow trade to continue under the present import
conditions as set out in the policy while areas, countries and
zones are undergoing the process of being assessed and designated and new import conditions are being developed.
réglementaires distinctes en vue de reconnaître des secteurs particuliers ayant une situation zoosanitaire différente aux États-Unis.
Deux exemples récents de mesures du genre, soit le Projet du
bétail du Nord-Ouest et le projet d’importation de porcs
d’abattage, ont nécessité l’investissement de ressources considérables avant leur acceptation par l’industrie canadienne. La nouvelle réglementation nous permettra de respecter nos engagements internationaux tout en continuant de protéger l’état
zoosanitaire du cheptel canadien.
Les modifications proposées simplifieront le processus de reconnaissance continuelle de secteurs des États-Unis présentant
une fiche zoosanitaire semblable à celle du Canada. Les exigences en matière de documents pour les animaux provenant de
ces secteurs seront allégées, ce qui facilitera les importations. Si
un État était reconnu comme secteur de risque équivalent pour
l’importation des porcs, ceux-ci ainsi que leur matériel génétique
pourraient être importés de cet État sur la foi d’un certificat d’origine. Aucun permis d’importation ni épreuve de diagnostic ne
seraient exigés et aucune restriction ne s’appliquerait à l’utilisation finale du produit.
D’autres pays que les États-Unis pourraient demander d’être
reconnus équivalents pour une espèce donnée et, après évaluation, celle-ci (y compris son matériel génétique) pourrait également être importée sur la foi d’un certificat d’origine.
Certains secteurs aux États-Unis pourraient être évalués et désignés comme étant de risque moyen. Un permis serait alors exigé
pour l’importation des animaux et de leur matériel génétique provenant de ces secteurs. Alors qu’il y aurait réduction des exigences en matière de documents pour les importations provenant
de certaines parties des États-Unis, on pourrait assister à une
hausse correspondante dans le cas des importations d’autres
sources. Ce réalignement des exigences signifie que le Canada
traitera de façon équitable les importations provenant de secteurs
de risque zoosanitaire équivalent.
Le commerce ne sera pas interrompu par suite de la mise en
œuvre de cette nouvelle réglementation. Comme il faudra du
temps pour évaluer et désigner les régions, les pays ou les secteurs, les dispositions réglementaires actuelles seront reprises
dans la politique pour faire en sorte que le commerce continue
d’être régi par des exigences connues.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
CFIA officials considered the following options:
— Option 1: Take no regulatory action and maintain current
regulations.
— Option 2: Take regulatory action to add a notwithstanding
clause to permit zoning of the United States.
— Option 3: Take regulatory action to rewrite the regulations
prescribing generic requirements for the importation of live
animals or their germplasm from any area of origin.
Les fonctionnaires de l’ACIA ont envisagé les options
suivantes :
— Option 1 : Ne prendre aucune mesure réglementaire et maintenir les dispositions réglementaires actuelles.
— Option 2 : Prendre une mesure réglementaire afin d’ajouter
une disposition d’exemption permettant la délimitation de
secteurs à l’intérieur des États-Unis.
— Option 3 : Prendre une mesure réglementaire afin de récrire
les dispositions réglementaires actuelles et de prescrire des
exigences génériques applicables à l’importation d’animaux
vivants ou de leur matériel génétique de toute provenance.
Option 1
Option 1
Under the existing Health of Animals Regulations, recognition
of each new area of distinct animal health status within the
United States and changes to specific requirements for importation primarily of American animals require a regulatory amendment. The inequities of treatment of the United States versus
other countries would not be addressed. Because of the lack of
resources, many small modifications to specific import requirements are held until compilation of an omnibus regulatory
amendment package. Examples are accepting new identification
Selon les dispositions actuelles, il faut procéder à une modification du Règlement sur la santé des animaux chaque fois qu’on
reconnaît un nouveau secteur ayant une situation zoosanitaire
distincte à l’intérieur des États-Unis ou qu’on revoit les exigences
particulières s’appliquant aux importations d’animaux en provenance de ce pays. La question de l’iniquité relativement au traitement qu’on applique aux États-Unis par rapport aux autres pays
ne serait pas abordée. À l’heure actuelle, de légères modifications
à des exigences d’importation particulières, par exemple pour
address sector specific recognition of zones within the United
States of differing animal health status. Two recent examples of
regulatory action, the North West Cattle Project and Slaughter
Swine, have required a significant investment of resources before
their acceptance by the Canadian industry. The new regulations
would meet Canada’s international commitments while still protecting the health status of Canadian livestock.
The proposed amendments will facilitate ongoing recognition
of zones within the United States of animal health equivalent to
Canada. Documentation requirements from these zones will be
reduced, thereby facilitating importations. If a state were assessed
as a zone of equivalence for swine, then swine or porcine germplasm could be imported from that state based on a certificate of
origin. No import permit or animal disease testing would be required, and no restrictions on end use would be imposed.
Countries other than the United States could apply and be assessed as equivalent for a species, permitting that species and its
germplasm to be imported based on a certificate of origin.
Some zones of the United States may be assessed and designated as medium risk. Animals and germplasm from these zones
would then be required to be imported under a permit. While
there will be a reduction in documentation requirements on imports from some origins in the United States, there may be a corresponding increase in documentation requirements on imports
from some other origins. This re-adjustment of requirements for
American imports means that Canada will be treating importations of equivalent animal disease risk equitably.
Le 18 décembre 1999
methods, exemption of young pigeons from vaccination requirements, and addition of monkeys from the United States to the list
of animals requiring health certification. This meant that time
lines for enacting the changes were often unpredictable and very
long. Regulatory amendments addressing minor changes to the
import requirements could also be delayed by the precedence of
more significant regulatory changes. This results in a loss of
benefits to the Canadian importers in that they cannot respond
efficiently to changes to production or business practices, or to
technological advancements.
This option does not permit the reduction of import documentation requirements for trading partners other than the United
States that have been identified as negligible risk. The CFIA is
prevented from shifting limited inspection resources from importations of negligible risk to importations of higher risk. Cost recovery revenue for importation activities would remain the same.
Option 2
This option removes the necessity for amendments to the
Health of Animals Regulations for recognition of new areas of
distinct animal health status within the United States. However,
the need for regulatory amendments is maintained for changes to
specific requirements for importation primarily of American animals. As in option 1, option 2 does not permit the reduction of
import documentation requirements for trading partners other
than the United States that have been identified as negligible risk.
Some cost recovery revenue may be lost as importations from
the recognized zones of the United States would have reduced
import requirements. Other zones of the United States may be
reclassified into a risk category that would require an import
permit; however, overall there may be a net revenue loss.
Option 3
Under this option, the sections of the Health of Animals Regulations that govern the importation of live animals or their germplasm are rewritten to describe generic import requirements for
all areas of origin designated as being of similar risk for introducing animal disease into Canada. Specific details of implementing
the generic requirements are maintained in the policy. The consultative process undertaken by the CFIA is similar for a change in
policy or a regulatory amendment, but the overall process for
changes to policy or to designate new areas of the United States
with distinct animal health status is more efficient and responsive
while still meeting the needs for protection of the animal health
status of Canadian livestock.
Cost recovery revenue may be affected in that import documentation requirements will be reduced for those areas that are designated as equivalent or low risk. Other areas (specifically in the
United States) may be designated as high risk, resulting in additional import documentation requirements with associated cost
recovery fees. There may be a small net revenue loss; however,
the reduction in cost recovery fees is not the focal point of this
regulatory change.
Gazette du Canada Partie I
3805
accepter de nouvelles méthodes d’identification, exempter les
jeunes pigeons des exigences relatives aux vaccins, ajouter les
singes en provenance des États-Unis à la liste des animaux nécessitant une certification sanitaire, nécessitent souvent la présentation d’une modification d’ensemble. Or, le temps nécessaire
pour réunir suffisamment de changements pour justifier une telle
modification d’ensemble fait que les délais de mise en œuvre sont
souvent imprévisibles et très longs. Les modifications mineures
aux exigences d’importation pourraient également être retardées à
cause de la préséance de modifications de plus grande portée.
Ceci entraîne une perte de profits pour les importateurs canadiens, qui sont incapables de réagir efficacement aux changements en matière de production, de pratiques commerciales ou de
progrès technologiques.
Cette option ne permet pas de réduire les exigences relatives
aux documents d’importation pour nos partenaires commerciaux
autres que les États-Unis qui présentent un risque négligeable.
L’ACIA ne peut pas faire passer ses ressources d’inspection limitées des importations à faible risque à celles présentant un risque
plus élevé. Les recettes au titre du recouvrement des coûts des
activités d’importation demeurent identiques.
Option 2
Cette option supprime la nécessité de modifier le Règlement
sur la santé des animaux pour reconnaître de nouveaux secteurs
ayant une situation zoosanitaire distincte à l’intérieur des ÉtatsUnis. Toutefois, une modification du Règlement demeure nécessaire lorsqu’on revoit les exigences particulières applicables aux
importations d’animaux en provenance surtout des États-Unis.
Comme l’option 1, cette option ne permet pas de réduire les exigences relatives aux documents d’importation pour nos partenaires commerciaux autres que les États-Unis qui présentent un
risque négligeable.
Certaines recettes au titre du recouvrement des coûts pourraient
être perdues du fait que les importations en provenance de secteurs désignés des États-Unis seraient soumises à des exigences à
l’importation moindres. D’autres secteurs des États-Unis pourraient être reclassifiés dans une catégorie de risque nécessitant un
permis d’importation, mais dans l’ensemble cela pourrait entraîner une perte de recettes nettes.
Option 3
Conformément à cette option, on récrit les articles du Règlement sur la santé des animaux qui traitent de l’importation des
animaux vivants ou de leur matériel génétique afin d’établir des
exigences génériques applicables à tous les secteurs désignés
comme présentant un risque zoosanitaire comparable à celui du
Canada. Les renseignements particuliers concernant la mise en
œuvre des exigences génériques sont maintenus dans la politique.
L’ACIA utilise un processus consultatif semblable pour modifier
une politique ou un règlement, mais le processus général pour
modifier une politique ou pour désigner de nouveaux secteurs
ayant une situation zoosanitaire distincte aux États-Unis est plus
efficace et souple tout en continuant de protéger l’état zoosanitaire du cheptel canadien.
Les recettes au titre du recouvrement des coûts pourront être
touchées dans la mesure où les exigences relatives aux documents
d’importation seront allégées pour les secteurs qui sont désignés
comme ayant une situation zoosanitaire équivalente ou supérieure
à celle du Canada. D’autres secteurs (spécifiquement à l’intérieur
des États-Unis) pourraient être considérés de risque élevé, ce qui
se traduira par des exigences supplémentaires en matière de documents d’importation et par la perception de droits connexes.
Ceci pourrait entraîner une légère perte de recettes nettes. Toutefois, la réduction de droits liés au recouvrement des coûts n’est
pas l’objet principal de cette modification réglementaire.
3806
Canada Gazette Part I
December 18, 1999
This option provides the most opportunities for an efficient
and responsive system to implement the Health of Animals
Regulations.
Cette option est celle qui présente le plus grand nombre de
possibilités pour permettre au système une plus grande efficacité
et de la souplesse dans la mise en œuvre du Règlement sur la
santé des animaux.
Conclusion
Conclusion
Option 1 maintains the status quo. However, Canadian importers, American exporters and the USDA are not satisfied with the
current situation. The necessity for regulatory changes to designate each zone in the United States of distinct animal health
status and to make minor changes to specific import requirements
is not responsive to the needs of the CFIA and its domestic and
international clients. Option 2 addresses the immediate pressures
for the Minister to designate zones of differing health status
within the United States. However, the problems encountered
with changes to specific import requirements for American animals and Canada’s inequitable treatment of other trade partners
remain.
L’option 1 maintient le statu quo. Or, les importateurs canadiens, les exportateurs américains et le USDA ne sont pas satisfaits de la situation actuelle. La nécessité de modifier le Règlement chaque fois que l’on désigne un secteur ayant une situation
zoosanitaire distincte aux États-Unis ou que l’on apporte des
changements mineurs à des exigences d’importation particulières
ne cadre pas avec les besoins de l’ACIA et de ceux de ses clients
nationaux et internationaux. L’option 2 répond aux pressions
immédiates exercées sur le ministre en faveur de la désignation de
secteurs ayant une situation zoosanitaire distincte à l’intérieur des
États-Unis, mais le problème lié à l’évolution des exigences particulières relatives aux importations des animaux en provenance
des États-Unis subsiste. Il en va de même du traitement inéquitable des autres partenaires commerciaux par le Canada.
L’option 3 nous habilite à apporter des modifications au volet
Importation du Programme national de la santé des animaux
d’une manière qui est plus efficace et plus souple pour les clients
nationaux et internationaux tout en continuant de protéger l’état
zoosanitaire du cheptel canadien. D’autre part, le Canada respectera mieux ses obligations en vertu de l’OMC de traiter de façon
équitable ses partenaires commerciaux présentant des niveaux de
risque équivalents. Cette option améliore la capacité de l’ACIA
de reconnaître intégralement la situation zoosanitaire de ses partenaires commerciaux autres que les États-Unis et de conclure des
accords d’équivalence avec eux.
Option 3 provides the ability to make changes to the National
Animal Health Import Program in a manner that is more efficient
and responsive to domestic and international clients while still
protecting the health status of Canadian livestock. Canada will
also be improving compliance with WTO obligations of treating
trading partners of equivalent risk equitably. The CFIA’s ability
to fully recognize the animal health status of non-United States
trading partners and equivalency agreements is improved.
Consultation
Consultations
During 1998, a working group with representation from industry and provinces looked at the concepts that new animal health
import regulations should embrace. These principles were presented to the Canadian Animal Health Consultative Committee in
December 1998. This committee is composed of members from
national organizations representing all livestock sectors, the zoological park sector, the Canadian Veterinary Medical Association
and all of the provincial Ministries of Agriculture. As a member
of this consultative committee, these representatives act as a conduit for information between their respective membership (e.g.
provincial and local organizations) and the National Animal
Health Program. This committee was supportive of the concepts
and requested that federal Animal Health Program staff develop
new import regulations that embodied the principles.
Au cours de 1998, un groupe de travail comprenant des représentants de l’industrie et des provinces a examiné les divers concepts que les nouvelles dispositions sur les exigences zoosanitaires à l’importation devraient intégrer. Ces concepts ont été
présentés en décembre de la même année au Comité consultatif
canadien sur l’hygiène vétérinaire. Ce comité est formé de membres d’organismes nationaux représentant tous les secteurs de
l’élevage, le secteur des parcs zoologiques, l’Association canadienne des médecins vétérinaires et tous les ministères provinciaux de l’Agriculture. À titre de membres de ce comité consultatif, les représentants servent de lien entre leurs organisations
respectives (par exemple, les organisations provinciales et locales) et le Programme national de la santé des animaux. Ce
comité a appuyé les concepts et a demandé au personnel du Programme fédéral de la santé des animaux d’élaborer de nouvelles
exigences en matière d’importation qui les incorporeraient.
Les changements proposés au Règlement sur la santé des animaux ont été élaborés et ensuite présentés à des séances de consultation qui ont eu lieu partout au Canada en mai 1999. Tous
ceux intéressés à participer à ces séances pouvaient le faire. Toutefois, des invitations spéciales ont été lancées au personnel local
de l’ACIA, au personnel agricole provincial, aux organisations de
l’industrie de l’élevage à l’échelle nationale, provinciale et locale.
Des séances ont été tenues dans chaque province, à l’exception de
la région de l’Atlantique, où il n’y a eu qu’une séance au
Nouveau-Brunswick, mais à laquelle des représentants de toutes
les provinces de l’Atlantique ont été conviés. La rétroaction
fournie par les personnes présentes aux séances a servi à apporter
d’autres modifications au règlement proposé.
Les modifications réglementaires comprennent l’importation
d’espèces comme les chiens et les chats. Toutefois, on ne prévoit
aucun changement aux exigences en matière d’importation de ces
Proposed amendments to the Health of Animals Regulations
were developed and presented at consultative meetings across
Canada during May 1999. These meetings were open to anyone
interested in attending; however, specific invitations were extended to CFIA field staff, provincial agricultural staff, and livestock industry organizations at the national, provincial and local
level. Meetings were held in each province, with the exception of
the Atlantic area. One meeting was held in New Brunswick and
representatives from all the Atlantic provinces were invited. The
feedback that was received from attendees was used to further
modify the proposed regulatory text.
These regulatory amendments cover the importation of species
such as dogs and cats; however, no changes to the import requirements for such species are anticipated. The Canadian public
Le 18 décembre 1999
Gazette du Canada Partie I
will be notified and consulted on these regulatory amendments
through the normal publication process in the Canada Gazette.
The publication of these amendments will also result in their notification to Canada’s international trading partners via the WTO.
Compliance and Enforcement
3807
espèces. On avisera et on consultera le grand public canadien
concernant ces modifications réglementaires par l’entremise du
processus habituel, soit la publication des modifications dans la
Gazette du Canada. Cette publication dans la Gazette du Canada
permettra aussi d’aviser nos partenaires commerciaux internationaux par l’entremise de l’OMC.
Respect et exécution
Environmental Impact
Le remaniement des dispositions réglementaires sur l’importation des animaux vivants ou de leur matériel génétique n’a aucune incidence sur les capacités de conformité et de mise en application de l’ACIA. Le personnel local continuera de cerner les
infractions au Règlement et d’en aviser le groupe de conformité
et de mise en application de l’ACIA pour que ce dernier prenne
les mesures adéquates. Lorsqu’un partenaire commercial sera, à
sa demande et après évaluation, désigné comme ayant une situation zoosanitaire équivalente à celle du Canada, les exigences
relatives à la délivrance et à l’inspection de documents particuliers d’importation d’animaux et de leur matériel génétique seront
allégées. Cela permettra à l’ACIA de réorienter ses ressources
vers les importations à risque plus élevé.
Impact sur l’environnement
As the changes proposed for the regulations do not significantly change the patterns of importation of live animals and
germplasm into Canada, there is no effect on the environment
from this regulatory amendment.
Contact
Comme les changements proposés n’ont pas de répercussions
importantes sur le flux des importations d’animaux vivants et de
leur matériel génétique au Canada, il n’y a pas d’incidence sur
l’environnement.
Personne-ressource
Dr. P. Greenwood/Dr. D. Barr, Animal Health and Production
Division, Canadian Food Inspection Office, (613) 225-2342, extension 4608 (Telephone), (613) 228-6630 (Facsimile).
Dr P. Greenwood/Dr D. Barr, Division de la santé des animaux
et de la production, Agence canadienne d’inspection des aliments,
(613) 225-2342, poste 4608 (téléphone), (613) 228-6630
(télécopieur).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsection 64(1)a of the Health of Animals Actb, proposes to
make the annexed Regulations Amending the Health of Animals
Regulations.
Interested persons may make representations with respect to the
proposed Regulations within 120 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
addressed to Dr. Claude Lavigne, Deputy Director, Animal
Health and Production Division, Canadian Food and Inspection
Agency, 59 Camelot Drive, Nepean, Ontario K1A 0Y9, 613-2252342, ext. 4641 (Telephone), 613-228-6631 (Facsimile).
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu du paragraphe 64(1)a de la Loi sur la santé des animauxb, se propose de
prendre, le Règlement modifiant le Règlement sur la santé des
animaux, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les 120 jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada,
Partie I ainsi que la date de publication et d’envoyer le tout à
Dr Claude Lavigne, Directeur adjoint, Division de la santé des
animaux et de l’élevage, Agence canadienne d’inspection des
aliments, 59, promenade Camelot, Nepean (Ontario) K1A 0Y9,
613-225-2342, poste 4641 (no de téléphone), 613-228-6631
(télécopieur).
Ottawa, le 16 décembre 1999
Le greffier adjoint du Conseil privé,
MARC O’SULLIVAN
The redrafting of regulations governing the importation of live
animals or their germplasm does not affect the CFIA’s compliance and enforcement capabilities. Regulatory infractions will
continue to be identified by field staff and forwarded to the
CFIA’s compliance and enforcement group for appropriate action. When trading partners apply and are designated as having an
animal health status equivalent to Canada, the requirement for
issuance and inspection of specific documentation for importation
of animals and germplasm will be reduced. This will enable the
CFIA to focus its resources on those importations of higher risk.
Ottawa, December 16, 1999
MARC O’SULLIVAN
Assistant Clerk of the Privy Council
———
a
b
S.C. 1993, c. 34, s. 76
S.C. 1990, c. 21
———
a
b
L.C. 1993, ch. 34, art. 76
L.C. 1990, ch. 21
Canada Gazette Part I
3808
December 18, 1999
REGULATIONS AMENDING THE HEALTH OF
ANIMALS REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
LA SANTÉ DES ANIMAUX
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
2. Section 71 of the Regulations and the heading “Powers of
Inspectors” before it are repealed.
3. Subsection 8(1)3 of the Regulations is replaced by the
following:
8. (1) Despite Parts III to VIII, the Minister may accept a certificate or any other document referred to in any of those Parts
transmitted in electronic form, including by facsimile.
4. The headings before section 10 and sections 10 to 395 of
the Regulations are replaced by the following:
1. (1) Les définitions de « chat domestique »1, « embryon
animal »2, « oiseau chanteur », « partie d’un pays »2, « sujet
officiellement vacciné »3 et « veau », à l’article 2 du Règlement
sur la santé des animaux4, sont abrogées.
(2) Les définitions de « bovin »2 et « vétérinaire officiel »2, à
l’article 2 du même règlement, sont remplacées par ce qui
suit :
« bovin » Bœuf ou bison élevé ou maintenu dans un milieu domestique. (bovine)
« vétérinaire officiel » Vétérinaire d’une région d’origine qui est
autorisé, par l’autorité responsable de l’implantation et de la
surveillance ou de la vérification des services vétérinaires dans
cette région, ainsi que de la délivrance de certificats relativement à l’origine et l’état de santé des animaux qui s’y trouvent,
à effectuer des inspections d’animaux à des fins zoosanitaires
ou de produits à des fins sanitaires. (official veterinarian)
2. L’article 72 du même règlement et l’intertitre « Pouvoirs
des inspecteurs » le précédant sont abrogés.
3. Le paragraphe 8(1)3 du même règlement est remplacé
par ce qui :
8. (1) Malgré les parties III à VIII, le ministre peut accepter un
certificat ou tout autre document prévu à l’une de ces parties qui
est transmis sous forme électronique, notamment par télécopieur.
4. Les articles 10 à 395 du même règlement et les intertitres
précédant l’article 10 sont remplacés par ce qui suit :
PART III
PARTIE III
IMPORTATION OF ANIMALS AND GERMPLASM
IMPORTATION D’ANIMAUX ET DE
MATÉRIEL GÉNÉTIQUE
Interpretation
Définitions
10. The definitions in this section apply in this Part.
“area” means a country, a part of a country, or a number of contiguous countries or contiguous parts of countries, identified by
the Minister as an area for the purposes of this Part. (région)
“area of origin” means
(a) with respect to a regulated animal other than an embryo
or a fertilized egg or ovum, the area in which the animal was
born or into which the animal was previously imported for
unrestricted use; and
(b) with respect to germplasm, an embryo or a fertilized egg
or ovum, the area in which it was taken from a regulated
animal or into which it was previously imported for unrestricted use. (région d’origine)
“germplasm” means semen, male or female germ cells or genetic
material taken from a male or female germ cell for the purpose
of uniting with the genetic material of a germ cell of the opposite sex to produce a zygote. (matériel génétique)
10. Les définitions qui suivent s’appliquent à la présente partie.
« animal réglementé »
a) Tortue terrestre ou aquatique, oiseau, abeille à miel ou
mammifère, à l’exclusion d’un mammifère appartenant
à l’ordre des rongeurs, des cétacés, des pinnipèdes ou des
siréniens;
b) matériel génétique ou œuf ou ovule fécondé provenant
d’un animal visé à l’alinéa a). (regulated animal)
« espèce » Espèce de l’animal dont provient du matériel génétique ou un œuf ou un ovule fécondé. (species)
« matériel génétique » Sperme, cellules germinales mâles ou femelles, ou matériel héréditaire prélevé de ces cellules en vue de
les unir au matériel héréditaire d’une cellule germinale de sexe
opposé pour former un zygote. (germplasm)
« région » Pays, partie de pays ou ensemble géographique constitué de plusieurs pays ou parties de pays contigus, désigné
1. (1) The definitions “animal embryo ”, “calf”, “domestic
cat”2 , “official vaccinate”3 , “part of a country”1 and “song
bird” in section 2 of the Health of Animals Regulations4 are
repealed.
(2) The definitions “bovine”1 and “official veterinarian”1 in
section 2 of the Regulations are replaced by the following:
“bovine” means cattle or bison domestically raised or kept;
(bovin)
“official veterinarian” means a veterinarian in an area of origin
who is authorized, by the authority responsible for implementing and supervising or auditing the carrying out of veterinary
services in that area and for issuing certificates in relation to
the health and origin of animals in that area, to perform animal
health inspections or inspections of commodities in relation to
public health; (vétérinaire officiel)
———
1
2
3
4
5
SOR/97-85
SOR/78-69
SOR/98-409
C.R.C., c. 296; SOR/91-525
SOR/97-85; SOR/78-69; SOR/94-529; SOR/98-409; SOR/91-525; SOR/95-473;
SOR/97-478; SOR/93-275; SOR/98-584; SOR/85-689; SOR/79-839; SOR/85166; SOR/99-386; SOR/95-475
———
1
2
3
4
5
DORS/78-69
DORS/97-85
DORS/98-409
C.R.C. ch. 296; DORS/91-525
DORS/97-85; DORS/78-69; DORS/94-529; DORS/98-409; DORS/91-525;
DORS/95-473; DORS/97-478; DORS/93-275; DORS/98-584; DORS/85-689;
DORS/79-839; DORS/85-166; DORS/99-386; DORS/95-475
Le 18 décembre 1999
Gazette du Canada Partie I
3809
“regulated animal” means
(a) a turtle, tortoise, bird, honeybee or mammal, but not including a member of the orders Rodentia, Cetacea, Pinnepedia and Sirennia; and
(b) germplasm or a fertilized egg or ovum from an animal
included under paragraph (a). (animal réglementé)
“species”, in respect of germplasm or a fertilized egg or ovum,
means the species of the animal that it is from. (espèce)
comme telle par le ministre pour l’application de la présente
partie. (area)
« région d’origine »
a) À l’égard d’un animal réglementé, autre qu’un embryon
ou un œuf ou un ovule fécondé, région dans laquelle
l’animal est né ou a été importé sans condition quand à son
usage;
b) à l’égard de matériel génétique, d’un embryon ou d’un
œuf ou d’un ovule fécondé, région dans laquelle il a été
prélevé d’un animal réglementé ou a été importé sans condition quand à son usage. (area of origin)
Designation of Areas
Désignation de régions
11. (1) Subject to subsection (2), the Minister may designate an
area in writing as
(a) an equivalent risk area for a specified species of regulated
animals if the importation of a regulated animal of that species
from that area would pose only a negligible risk of any reportable disease to which the species is susceptible, or that can be
transmitted by an animal of that species, being introduced into
Canada or being spread within Canada;
(b) a low risk area for a specified species of regulated animals
if the importation of a regulated animal of that species from
that area without conditions being imposed on the importation
would pose only a low risk of any reportable disease to which
the species is susceptible, or that can be transmitted by an animal of that species, being introduced into Canada or being
spread within Canada; or
(c) a higher risk area for a specific reportable disease if the importation of a regulated animal from that area without conditions being imposed on the importation would pose more than
a low risk of that disease being introduced into Canada or
being spread within Canada.
(2) The Minister may designate an area under paragraph (1)(b)
as a low risk area for a specified species of regulated animals only
if
(a) the Minister sets conditions for the designation; and
(b) the importation of a regulated animal of the specified species from that area in compliance with the conditions set under
paragraph (a) would pose only a negligible risk of any reportable disease being introduced into Canada or being spread
within Canada.
(3) The Minister may suspend or revoke a designation made
under subsection (1).
(4) The Minister’s decision to make, suspend or revoke a designation of an area under subsection (1) shall be based on such
criteria as
(a) the way veterinary services are provided and monitored in
that area, in relation to the detection, treatment, control and reporting of reportable disease in that area;
(b) the incidence of reportable disease in that area;
(c) for each relevant reportable disease, the time since the last
occurrence in that area of the disease and the prevalence of the
disease in that area at the time of that occurrence;
(d) the surveillance programs in that area for reportable
disease;
(e) any natural barriers to the presence or movement of reportable disease into, within or from that area;
(f) the measures in effect in that area to prevent the introduction of reportable disease into that area or the spread of reportable disease within that area; and
(g) vaccination practices in that area against reportable disease.
11. (1) Sous réserve du paragraphe (2), le ministre peut par
écrit désigner une région comme étant :
a) une région à risque équivalent pour une espèce donnée
d’animaux réglementés, dans le cas où l’importation d’un animal de cette espèce et de cette région n’entraînerait qu’un risque négligeable d’introduction ou de propagation au Canada
d’une maladie déclarable que cette espèce est susceptible de
contracter ou de transmettre;
b) une région à faible risque pour une espèce donnée
d’animaux réglementés, dans le cas où l’importation sans
condition d’un animal de cette espèce et de cette région
n’entraînerait qu’un faible risque d’introduction ou de propagation au Canada d’une maladie déclarable que cette espèce est
susceptible de contracter ou de transmettre;
c) une région à risque accru en ce qui a trait à une maladie déclarable donnée, dans le cas où l’importation sans condition
d’un animal réglementé de cette région entraînerait un risque
d’introduction ou de propagation au Canada de cette maladie
qui est supérieur à faible.
(2) Le ministre peut, en vertu de l’alinéa (1)b), désigner une
région comme étant une région à faible risque pour une espèce
donnée d’animaux réglementés, si les conditions suivantes sont
réunies :
a) il assortit la désignation de conditions;
b) l’importation de cette région d’un tel animal conformément
aux conditions de la désignation n’entraînerait qu’un risque
négligeable d’introduction ou de propagation au Canada d’une
maladie déclarable.
(3) Le ministre peut suspendre ou révoquer la désignation.
(4) Lorsqu’il procède à une désignation ou lorsqu’il la suspend
ou la révoque, le ministre se fonde sur des critères tels :
a) la prestation des services vétérinaires dans cette région et
leur surveillance, en ce qui a trait au dépistage, au traitement,
au contrôle et à la déclaration des maladies déclarables;
b) l’incidence de maladies déclarables dans cette région;
c) pour chaque maladie déclarable applicable, le temps écoulé
depuis sa dernière occurrence dans cette région et sa prévalence dans celle-ci à cette époque;
d) les programmes de surveillance des maladies déclarables en
vigueur dans cette région;
e) tout obstacle naturel à la présence dans cette région, à
l’introduction dans celle-ci ou à la propagation hors de celle-ci,
de maladies déclarables;
f) les mesures en vigueur dans cette région pour y prévenir
l’introduction ou la propagation de maladies déclarables;
g) les pratiques de vaccination contre les maladies déclarables
en vigueur dans cette région.
3810
Canada Gazette Part I
December 18, 1999
Importation From Equivalent Risk Areas
Importation de régions à risque équivalent
12. If an area is designated under paragraph 11(1)(a) as an
equivalent risk area for a specified species of regulated animals,
no person shall import a regulated animal of that species from
that area without
(a) a certificate from an official veterinarian from that area that
states that the regulated animal originates from that area; and
(b) a certificate from an official veterinarian from that area that
(i) in the case of an animal other than an embryo or a fertilized egg or ovum, states
(A) the identification of the animal, and
(B) that a veterinarian inspected the animal within
72 hours before it was exported to Canada and found it to
be clinically healthy and fit to travel without undue suffering, or
(ii) in the case of germplasm or an embryo or a fertilized egg
or ovum, describes the germplasm, embryo or fertilized egg
or ovum.
12. Lorsqu’aux termes de l’alinéa 11(1)a), une région est désignée comme étant une région à risque équivalent pour une espèce
d’animaux réglementés, il est interdit d’importer de cette région
un tel animal sans :
a) un certificat délivré par un vétérinaire officiel de cette région
attestant que l’animal provient de celle-ci;
b) un certificat délivré par un vétérinaire officiel de cette région
qui :
(i) dans le cas d’un animal autre qu’un embryon ou un œuf
ou un ovule fécondé :
(A) donne l’identité de l’animal,
(B) atteste qu’un vétérinaire a inspecté l’animal dans
les 72 heures précédant son exportation au Canada et
l’a trouvé cliniquement sain et apte à voyager sans souffrances indues,
(ii) décrit, dans le cas de matériel génétique, d’un embryon
ou d’un œuf ou d’un ovule fécondé, le matériel, l’embryon,
l’œuf ou l’ovule.
Importation from Low Risk Areas
Importation de régions à faible risque
13. If an area is designated under paragraph 11(1)(b) as a low
risk area for a specified species of regulated animals, no person
shall import a regulated animal of that species from that area
without
(a) a certificate from an official veterinarian from that area that
states that the regulated animal originates from that area; and
(b) a certificate from an official veterinarian from that area that
(i) in the case of an animal other than an embryo or a fertilized egg or ovum, states
(A) the identification of the animal,
(B) that a veterinarian inspected the animal within
72 hours before it was exported to Canada and found it to
be clinically healthy and fit to travel without undue suffering, or
(C) that the importation conforms with the conditions set
under paragraph 11(2)(a) for the designation, and
(ii) in the case of germplasm or an embryo or a fertilized egg
or ovum,
(A) describes the germplasm, embryo or fertilized egg or
ovum, and
(B) states that the germplasm, embryo or fertilized egg
or ovum and the animal that it is from conform with
the conditions set under paragraph 11(2)(a) for the
designation.
13. Lorsqu’aux termes de l’alinéa 11(1)b), une région est désignée comme étant une région à faible risque pour une espèce
d’animaux réglementés, il est interdit d’importer de cette région
un tel animal sans :
a) un certificat délivré par un vétérinaire officiel de cette région
attestant que l’animal provient de celle-ci;
b) un certificat délivré par un vétérinaire officiel de cette région
qui :
(i) dans le cas d’un animal autre qu’un embryon ou un œuf
ou un ovule fécondé :
(A) donne l’identité de l’animal,
(B) atteste qu’un vétérinaire a inspecté l’animal dans
les 72 heures précédant son exportation au Canada et
l’a trouvé cliniquement sain et apte à voyager sans souffrances indues,
(C) porte que l’importation est conforme aux conditions
visées à l’alinéa 11(2)a),
(ii) dans le cas de matériel génétique, d’un embryon ou d’un
œuf ou d’un ovule fécondé :
(A) décrit le matériel, l’embryon, l’œuf ou l’ovule,
(B) atteste que le matériel, l’embryon, l’œuf ou l’ovule,
ainsi que l’animal dont il a été prélevé, sont conformes
aux conditions visées à l’alinéa 11(2)a).
Importation From Higher Risk Areas
Importation de régions à risque accru
14. No person shall import a regulated animal of a species that
is capable of being affected by, or of transmitting, a specific
reportable disease from an area that is designated under paragraph 11(1)(c) as a higher risk area for that disease without
(a) a permit issued by the Minister under section 160;
(b) a certificate from an official veterinarian from that area that
states that the regulated animal originates from that area; and
(c) a certificate from an official veterinarian from that area that
(i) in the case of an animal other than an embryo or a fertilized egg or ovum, states
(A) the identification of the animal,
(B) that a veterinarian inspected the animal within
72 hours before it was exported to Canada and found it to
14. Lorsqu’aux termes de l’alinéa 11(1)c), une région est désignée comme étant une région à risque accru en ce qui a trait à une
maladie déclarable, il est interdit d’importer de cette région un
animal réglementé d’une espèce pouvant être contaminée par
cette maladie ou la transmettre sans :
a) un permis délivré par le ministre en vertu de l’article 160;
b) un certificat délivré par un vétérinaire officiel de cette région
attestant que l’animal provient de celle-ci;
c) un certificat délivré par un vétérinaire officiel de cette région
qui :
(i) dans le cas d’un animal autre qu’un embryon ou un œuf
ou un ovule fécondé :
(A) donne l’identité de l’animal,
Le 18 décembre 1999
be clinically healthy and fit to travel without undue suffering, and
(C) that the animal has met all the conditions of the import permit that it was required to meet before the importation, or
(ii) in the case of germplasm or an embryo or a fertilized egg
or ovum,
(A) describes the germplasm, embryo or fertilized egg or
ovum, and
(B) states that the germplasm, embryo or fertilized egg or
ovum and the animal that it is from met the conditions of
the import permit that they were required to meet before
the importation.
Gazette du Canada Partie I
3811
(B) atteste qu’un vétérinaire a inspecté l’animal dans
les 72 heures précédant son exportation au Canada et
l’a trouvé cliniquement sain et apte à voyager sans souffrances indues,
(C) porte que l’animal répond aux conditions du permis
d’importation à remplir avant l’exportation,
(ii) dans le cas de matériel génétique, d’un embryon ou d’un
œuf ou d’un ovule fécondé :
(A) décrit le matériel, l’embryon, l’œuf ou l’ovule,
(B) atteste que le matériel, l’embryon, l’œuf ou l’ovule,
ainsi que l’animal dont il a été prélevé, répondent aux
conditions du permis d’importation à remplir avant
l’exportation.
Importation from Undesignated Areas
Importation de régions non désignées
15. No person shall import a regulated animal from an area not
designated under section 11 unless
(a) the person produces a certificate that shows the details of
the isolation, testing and treatment of the regulated animal and
an inspector is satisfied, based on the source of the certificate,
the information contained in the certificate and any other relevant information available to the inspector and, if requested by
the inspector, on an inspection of the regulated animal, that the
importation of the regulated animal into Canada would pose
only a negligible risk of a disease being introduced into Canada
or being spread within Canada; or
(b) the importation is under a permit issued by the Minister under section 160.
15. Il est interdit d’importer un animal réglementé d’une région
qui n’a pas été désignée aux termes de l’article 11, à moins que
les conditions suivantes ne soient réunies :
a) l’importateur présente un certificat qui expose en détail
l’isolation, le traitement et les épreuves subis par l’animal et un
inspecteur est convaincu, d’après la provenance du certificat,
les renseignements qui y figurent et tout autre renseignement
pertinent dont il dispose, ainsi que les résultats de l’inspection
de l’animal, si celui-ci la juge nécessaire, que l’importation de
l’animal n’entraîne qu’un risque négligeable d’introduction ou
de propagation d’une maladie au Canada;
b) l’importation est autorisée aux termes d’un permis délivré
par le ministre en vertu de l’article 160.
Other Restrictions on Importations
Autres conditions d’importation
16. No person shall import a regulated animal under section 12,
13, 14 or 15 if there is any false or misleading information contained in a certificate required by that section, or required under
an import permit required by that section, in relation to the regulated animal.
17. (1) No person shall import a regulated animal that has been
in contact, on or after the day described in subsection (2), with
another animal, or with a thing used in respect of another animal,
if that other animal poses a greater risk for the transmission or
spreading of a reportable disease than the regulated animal does.
16. Il est interdit d’importer un animal réglementé aux termes
de l’un des articles 12 à 15, si tout renseignement relatif à celui-ci
qui ou bien figure dans le certificat prévu à cet article ou bien est
exigé par le permis d’exportation prévu à cet article est faux ou
trompeur.
17. (1) Il est interdit d’importer un animal réglementé qui, durant le jour prévu au paragraphe (2) ou après celui-ci, est entré en
contact avec un animal posant un risque de transmission ou de
propagation d’une maladie déclarable qui est plus élevé que celui
posé par lui, ou avec une chose utilisée en rapport avec cet autre
animal.
(2) Le jour visé au paragraphe (1) est le premier en date des
jours suivants :
a) le premier jour de la période d’isolation prévue pour l’importation par les conditions visées à l’alinéa 11(2)a) ou exigée
par le permis d’importation visé aux alinéas 14a) ou 15b);
b) le premier jour de la période d’épreuves prévue pour
l’importation par les conditions visées à l’alinéa 11(2)a) ou
exigée par le permis d’importation visé aux alinéas 14a) ou 15b);
c) le premier jour de toute autre procédure prévue pour l’importation par les conditions visées à l’alinéa 11(2)a) ou exigée par le permis d’importation visé aux alinéas 14a) ou 15b).
(2) The day referred to in subsection (1) is the day that is the
earliest of
(a) the beginning of any period of isolation required in respect
of the importation by conditions set under paragraph 11(2)(a)
or imposed under an import permit required by paragraph 14(a)
or 15(b),
(b) the beginning of any testing required in respect of the importation by conditions set under paragraph 11(2)(a) or imposed under an import permit required by paragraph 14(a) or
15(b), and
(c) the beginning of the performance of any other procedure
required in respect of the importation by conditions set under
paragraph 11(2)(a) or imposed under an import permit required
by paragraph 14(a) or 15(b).
18. No person shall import a regulated animal that has been
vaccinated with a product that has the potential of introducing a
reportable disease into Canada or that would render the animal
indistinguishable, using diagnostic testing available to the Agency, from an animal with the reportable disease.
18. Il est interdit d’importer un animal réglementé auquel a été
administré un vaccin qui contient un produit pouvant introduire
une maladie déclarable au Canada ou qui, selon les tests diagnostiques auxquelles l’Agence a accès, rendrait cet animal indifférenciable d’un animal porteur de cette maladie.
3812
Canada Gazette Part I
December 18, 1999
Animal Identification and Records
Identification des animaux et registres
19. (1) All regulated animals imported into Canada shall be
identified at the time of importation in a way that conforms with
the Canadian industry standards for identifying an animal of that
species.
(2) Every person who owns or is in the possession, care or
custody of an imported regulated animal at any time from the
time of importation until the final disposition of the animal shall
maintain records for the purpose of enabling the tracing of the
imported animal to its origin.
19. (1) Les animaux réglementés importés au Canada doivent
être identifiés au moment de leur importation, conformément aux
normes reconnues par l’industrie canadienne en ce qui a trait aux
animaux de leur espèce.
(2) Quiconque est propriétaire d’un animal réglementé importé,
ou en a la possession, la responsabilité ou la garde, entre le moment de l’importation et celui où il en est disposé pour de bon,
doit tenir un registre qui permet de déterminer le lieu d’origine de
l’animal.
Animals in Transit
Animaux en transit
20. Despite sections 12 to 15, a regulated animal, other than a
porcine, may be admitted without a certificate into Canada from
the United States and transported under a permit issued by the
Minister under section 160
(a) through Canada to any other place in the United States except Alaska; or
(b) to any port in Canada for exportation to another country.
21. Sections 12 to 15, paragraph 69(1)(a) and subsections 69(2) and (3) do not apply to a regulated animal, other than
a porcine, that is transported directly between the ports of entry of
Rainy River, Ontario and Sprague, Manitoba via the state of Minnesota, if all exits by which the animal could leave the conveyance are sealed by an official of the Government of Canada or of
the United States.
5. The headings before section 40 of the Regulations are
replaced by the following:
20. Malgré les articles 12 à 15, un animal réglementé, à l’exception d’un porc, peut être admis sans certificat au Canada s’il
provient des États-Unis et s’il est transporté aux termes d’un
permis délivré par le ministre en vertu de l’article 160 :
a) au Canada vers toute autre destination aux États-Unis, sauf
l’Alaska;
b) vers un port au Canada, pour exportation vers un autre pays.
21. Les articles 12 à 15, l’alinéa 69(1)a) et les paragraphes 69(2) et (3) ne s’appliquent pas à un animal réglementé, à
l’exception d’un porc, transporté directement de Rainy River
(Ontario) à Sprague (Manitoba) via l’État du Minnesota, pourvu
que toutes les issues du véhicule le transportant desquelles il peut
sortir soient scellées par un fonctionnaire du gouvernement du
Canada ou du gouvernement des États-Unis.
5. Les intertitres précédant l’article 40 du même règlement
sont remplacés par ce qui suit :
PART IV
PARTIE IV
IMPORTATION OF ANIMAL PRODUCTS, ANIMAL
BY-PRODUCTS, ANIMAL PATHOGENS
AND OTHER THINGS
IMPORTATION DE PRODUITS ANIMAUX, DE
SOUS-PRODUITS ANIMAUX, D’AGENTS
ZOOPATHOGÈNES ET D’AUTRES CHOSES
Designation
Désignation
33. (1) The Minister may, based on such criteria as the prevalence of disease in a country or part of a country, the time since
the last outbreak of the disease, the surveillance programs in effect, the measures taken to prevent the introduction or spreading
of the disease, natural barriers to the movement of the disease and
the zoosanitary infrastructure, designate in writing, countries or
parts of countries that the Minister considers to be free from the
diseases specified in the designation.
(2) The Minister may amend or revoke the designation.
33. (1) Le ministre peut, en se fondant sur des critères tels la
prévalence d’une maladie dans un pays ou une partie de pays, la
période écoulée depuis sa dernière occurrence, les programmes de
surveillance en vigueur, les mesures prises pour en prévenir l’introduction ou la propagation, les obstacles naturels qui y font
obstacle et l’infrastructure zoosanitaire, désigner par écrit les pays
ou les parties de pays qu’il estime exempts des maladies précisées
dans la désignation.
(2) Le ministre peut modifier ou révoquer la désignation.
Importation Prohibited
Importation interdite
34. (1) No person shall import milk or milk products into Canada from a country or from a part of a country, other than from
the United States, unless
(a) the country of origin or the part of the country of origin is
designated under section 33 as being free of foot-and-mouth
disease; and
(b) the person produces a certificate of origin, signed by an official of the government of the country of origin, that shows
that the country of origin or the part of that country is the
designated country or part of that country referred to in paragraph (a).
(2) Subject to subsection (3), no person shall import unfertilized bird eggs or egg products into Canada from a country or
from a part of a country, other than from the United States, unless
34. (1) Il est interdit d’importer du lait ou des produits laitiers
d’un pays autre que les États-Unis, ou d’une partie d’un tel pays,
à moins :
a) que le pays d’origine ou la partie de ce pays n’ait été désigné comme étant exempt de la fièvre aphteuse en vertu de l’article 33;
b) de produire un certificat d’origine signé par un fonctionnaire
du gouvernement du pays d’origine du produit attestant que
le pays d’origine ou la partie de ce pays est celui visé à l’alinéa a).
(2) Sous réserve du paragraphe (3), il est interdit d’importer
des œufs d’oiseaux non fertilisés et des produits d’œufs d’un pays
autre que les États-Unis, ou d’une partie d’un tel pays, à moins :
Le 18 décembre 1999
Gazette du Canada Partie I
(a) the country of origin or the part of the country of origin is
designated under section 33 as being free of avian pneumoencephalitis (Newcastle disease) and fowl plague;
(b) the person produces a certificate of origin, signed by an official of the government of the country of origin, that shows
that the country of origin or the part of that country is the
designated country or part of that country referred to in paragraph (a); and
(c) the eggs are packed in containers that are clean and free
from dirt and residue of eggs.
(3) Paragraph (2)(a) does not apply to eggs imported into Canada if they are transported under seal of an inspector directly from
the place of entry to a registered processed egg station approved
by the Minister.
34.1 (1) Despite subsections 34(1) and (2), a person may import an animal product referred to in those subsections if the person produces a document that shows the details of the treatment
of the animal product and the inspector is satisfied, based on the
source of the document, the information contained in the document and any other relevant information available to the inspector
and, if requested by an inspector, on an inspection of the animal
product, that the importation of the animal product into Canada
would pose only a negligible risk of a disease being introduced
into Canada or being spread within Canada.
(2) Despite subsections 34(1) and (2), a person may import a
dairy product or an egg from a country other than the United
States under a permit issued by the Minister under section 160.
3813
a) que le pays d’origine ou la partie de ce pays n’ait été désigné
comme étant exempt de la pneumoencéphalite aviaire (maladie
de Newcastle) et de la peste aviaire en vertu de l’article 33;
b) de produire un certificat d’origine signé par un fonctionnaire
du gouvernement du pays d’origine du produit attestant que
le pays d’origine ou la partie de ce pays est celui visé à l’alinéa a);
c) que les œufs ne soient emballés dans des contenants propres
et exempts de saleté et de résidus d’œufs.
(3) L’alinéa (2)a) ne s’applique pas à des œufs importés et
transportés, sous le sceau d’un inspecteur, directement du point
d’entrée à un poste agréé d’œufs transformés approuvé par le
ministre.
34.1 (1) Malgré les paragraphes 34(1) et (2), une personne peut
importer un produit animal visé à ces paragraphes si elle produit
un document exposant en détail le traitement qu’a subi le produit
et si l’inspecteur est convaincu, d’après la provenance du document, les renseignements qui y sont contenus et tout autre renseignement pertinent à sa disposition, ainsi que les résultats de
l’inspection du produit, s’il la juge nécessaire, que l’importation
de celui-ci n’entraînera qu’un risque négligeable d’introduction
ou de propagation d’une maladie au Canada.
7. Section 69 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (5):
(6) For the purpose of this section, “animal embryo” means a
fertilized ovum of a mammal before it is implanted into a
mammal.
8. Schedule III6 to the Regulations is repealed.
(2) Malgré les paragraphes 34(1) et (2), une personne peut importer des œufs ou des produits laitiers d’un pays autre que les
États-Unis aux termes d’un permis délivré par le ministre en vertu
de l’article 160.
6. Le paragraphe 55(2)2 du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(2) Malgré le paragraphe (1), le foin, la paille et les herbes servant de matériel d’emballage pour des marchandises, des biens ou
des articles peuvent être importés d’un pays d’origine ou d’une
partie d’un tel pays désigné comme étant exempt de la fièvre
aphteuse en vertu de l’article 33.
7. L’article 69 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (5), de ce qui suit :
(6) Pour l’application du présent article, « embryons animaux »
s’entend des ovules fécondés d’un mammifère avant leur implantation dans un mammifère.
8. L’annexe III6 du même règlement est abrogée.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
9. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
9. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[51-1-o]
[51-1-o]
6. Subsection 55(2)1 of the Regulations is replaced by the
following:
(2) Despite subsection (1), hay, straw or grasses in which merchandise, goods or articles are packed may be imported into Canada from a country of origin or part of a country of origin designated as free of foot-and-mouth disease under section 33.
———
1
6
SOR/97-85
SOR/79-295
———
2
6
DORS/97-85
DORS/79-295
3814
Canada Gazette Part I
December 18, 1999
Regulations Amending the Migratory Birds
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les oiseaux
migrateurs
Statutory Authority
Migratory Birds Convention Act, 1994
Fondement législatif
Loi de 1994 sur la convention concernant les oiseaux
migrateurs
Sponsoring Department
Department of the Environment
Ministère responsable
Ministère de l’Environnement
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
In recent years, populations of greater snow geese and midcontinent lesser snow geese have risen dramatically. The rapid
population growth is attributed to increased food availability
during winter months from agricultural operations, and a declining rate of mortality. As a result, these birds are no longer controlled by the carrying capacity of winter habitat as they were
previously. Analysis of the effects on staging and arctic breeding
habitats shows that key habitats for migratory birds and other
wildlife are being adversely affected by overuse. Left unchecked,
overabundant snow goose populations may become seriously
injurious to migratory birds themselves, and will compromise the
biological diversity of the arctic ecosystem.
Description
Ces dernières années, les populations de grandes oies des
neiges et de petites oies des neiges du milieu du continent ont
augmenté radicalement. La croissance rapide des populations est
attribuée à la disponibilité accrue de la nourriture pendant les
mois d’hiver provenant des exploitations agricoles et à une diminution du taux de mortalité. En conséquence, ces oiseaux ne sont
plus contrôlés par la capacité de charge de l’habitat hivernal
comme c’était le cas auparavant. L’analyse de leur effet sur les
aires de rassemblement et de reproduction dans l’Arctique indique que les principaux habitats des oiseaux migrateurs et d’autres
espèces sauvages sont touchés défavorablement par l’utilisation
excessive de ceux-ci. Si l’on n’intervient pas, les populations
surabondantes d’oies des neiges pourraient avoir de graves répercussions sur les oiseaux migrateurs eux-mêmes et elles compromettront la diversité biologique de l’écosystème arctique.
Le but de ce règlement est d’aider à protéger et à rétablir la diversité biologique des écosystèmes de terres humides arctiques et
des écosystèmes des grandes aires de migration et d’hivernage en
réduisant la population des oies des neiges surabondantes. Pour
réduire la croissance rapide de la population et ramener cette population à un niveau compatible avec la capacité de charge des
habitats de reproduction sur une période d’environ cinq ans, le
taux actuel de mortalité doit être multiplié par deux ou trois. À
cette fin, la modification de 1999 apportée au Règlement sur les
oiseaux migrateurs établissait une saison spéciale qui s’ajoutait à
la saison régulière de chasse, saison spéciale au cours de laquelle
les chasseurs pouvaient prendre des espèces surabondantes pour
des raisons de conservation, et, dans certains cas et sous réserve
de contrôles précis, permettait l’utilisation de pratiques et
d’équipement spéciaux, tels que des appeaux électroniques et des
appâts. Le règlement de 1999 s’appliquait dans des régions choisies des provinces de Québec et du Manitoba. Les dates des saisons de conservation et les régions où elles ont lieu ont été déterminées en collaboration avec les gouvernements provinciaux,
d’autres organismes et les collectivités locales.
Des modifications supplémentaires sont proposées pour l’an
2000, fondées sur d’autres consultations et en réponse à l’information obtenue par suite de la mise en application du règlement
de 1999. Le but principal de ces modifications est d’éclaircir davantage le libellé du Règlement, d’améliorer la rentabilité de ce
dernier et d’étendre les régions géographiques du Manitoba où
des saisons de conservation seront permises.
The goal of these Regulations is to help to protect and restore
the biological diversity of arctic wetland ecosystems and the ecosystems of important migration and wintering areas by reducing
the population size of overabundant snow goose populations. To
curtail the rapid population growth and reduce population size to
a level consistent with the carrying capacity of breeding habitats
over a period of about five years, the mortality rate must be increased by two to three times the current level. To this end, in
1999, an amendment to the Migratory Birds Regulations created
a special season, outside the regular hunting season, during which
hunters were permitted to take overabundant species for conservation reasons, and, in some cases and subject to specific controls, to use special methods and equipment, such as electronic
calls and bait. The 1999 Regulations applied in selected areas of
the provinces of Quebec and Manitoba. The conservation season dates and locations were determined in consultation with
the provincial governments, other organizations and local
communities.
For 2000, additional amendments are being proposed on the
basis of further consultations, and in response to information
obtained from implementation of the 1999 Regulations. The main
purpose of the amendments is to increase the clarity of the regulation text, improve the cost-efficiency of the Regulations and
expand the geographic area of Manitoba where conservation seasons may be held.
Le 18 décembre 1999
In Quebec, the conservation seasons are allowed only on
“farmland” in spring. For increased precision, a legal definition of
farmland is now being added. Similarly, the provisions that allow
for use of bait or bait crops for hunting are being amended to
provide the criteria by which the Regional Director would evaluate requests and make decisions regarding the issuance of consent. These amendments further increase the clarity of the
Regulations.
Gazette du Canada Partie I
3815
Finally, in Manitoba the special conservation seasons are proposed to be expanded throughout the southern zones of the province. The 1999 pilot conservation season was held only in the
northern zone.
Au Québec, les saisons de conservation sont permises seulement sur des terres agricoles au printemps. Par souci d’une plus
grande précision, on ajoute maintenant une définition juridique
de « terres agricoles ». De façon semblable, les dispositions permettant l’utilisation d’appâts ou de cultures-appâts pour la chasse
sont en voie d’être modifiées afin de fournir des critères permettant au directeur régional d’évaluer les demandes et d’accorder ou
non son consentement. Ces modifications rendent le Règlement
encore plus clair.
Comme en 1999, les chasseurs participant à la saison spéciale
de l’an 2000 devront détenir un Permis de chasse aux oiseaux
migrateurs considérés comme gibier (le Permis). En 1999, tous
les chasseurs participants ont été inscrits. Il sera donc maintenant
possible d’utiliser les listes de l’année pilote pour évaluer la participation et les taux de réussite des chasseurs au cours des prochaines années, élargissant ainsi l’échantillon d’enquête au
moyen du registre existant des détenteurs du permis. Par conséquent, l’inscription ne sera plus nécessaire.
En outre, le Règlement sera modifié pour éliminer la référence
aux autres espèces qui ne sont pas faciles à distinguer des espèces
surabondantes. Une révision judiciaire des mesures spéciales pour
accroître la prise des populations surabondantes des oies des
neiges a été effectuée en avril 1999 devant la Cour fédérale du
Canada. Le juge de la Cour fédérale a décidé que le Règlement
était ultra vires en ce qui concerne les oies de Ross parce que
celles-ci n’étaient pas considérées comme surabondantes et que la
ressemblance d’une espèce à une autre espèce jugée surabondante
n’est pas une bonne raison pour inclure une espèce qui n’est pas
surabondante dans les saisons de conservation. Le gouvernement
du Canada n’a pas contesté cette décision.
Pour simplifier l’ajout ou la suppression future des provinces et
des territoires participants, la modification proposée changera
aussi le Règlement dans le but d’éliminer les références précises
aux provinces de Québec et du Manitoba dans certaines sections
du texte, conservant plutôt les tableaux I.2 (qui se trouvent à
l’annexe I du Règlement, sur la saison de chasse des espèces surabondantes) et faisant référence à ceux-ci.
Enfin, on propose de prolonger la durée des saisons spéciales
de conservation pour l’ensemble des zones du sud du Manitoba.
La saison pilote de conservation de 1999 n’a eu lieu que dans la
zone du nord.
Alternatives
Solutions envisagées
In evaluating the alternatives to the problem of the overabundance of snow geese, Environment Canada’s Canadian Wildlife
Service (CWS) has been guided by the principle that snow geese
are a highly regarded natural resource, valued as game animals
and for food, as well as for their aesthetic importance.
Au cours de l’évaluation des solutions de rechange au problème de la surabondance des oies des neiges, le Service canadien
de la faune (SCF) d’Environnement Canada a été guidé par le
principe que les oies des neiges sont une ressource naturelle très
précieuse, qu’elles sont appréciées en tant qu’espèce gibier et
nourriture, ainsi que pour leur importance esthétique.
L’organisme international des agences fédérales responsables
de coordonner la gestion de la faune parmi les organismes fédéraux, le Comité trilatéral Canada-Mexique-États-Unis sur la conservation et la gestion de la faune et des écosystèmes, a convenu
en mars 1998 qu’il était scientifiquement juste de considérer les
populations de petites oies des neiges du milieu du continent et de
grandes oies des neiges comme des populations surabondantes.* Le Comité a convenu qu’il revenait à chaque pays de
prendre les mesures que ceux-ci jugent bonnes de prendre pour
accroître la prise de ces groupes d’oiseaux. Cette consultation
aide à assurer la conformité de ces interventions aux obligations
As in 1999, hunters participating in the special seasons for
2000 will be required to hold a Migratory Game Bird Hunting
Permit (MGBHP). In 1999, all participating hunters were registered, and it will now be possible to use the lists from the pilot
year to evaluate hunter participation and success rates in the following years, augmenting the survey base through the existing
registry of MGBHP holders. Consequently, registration will no
longer be necessary.
Moreover, the Regulations will be amended to remove the reference to other species that are not easily distinguishable from
overabundant species. A judicial review of the special measures
to increase the take of overabundant snow goose populations was
carried out in April 1999 before the Federal Court of Canada. The
Federal Court Judge ruled that the Regulations were ultra vires
respecting Ross’ geese, in that they had not been deemed to be
overabundant, and that the resemblance to an overabundant species is not sufficient reason to include a non-overabundant species in conservation seasons. The Government of Canada did not
contest the ruling.
To simplify the addition or deletion of participating provinces
and territories in the future, the proposed amendment will also
modify the Regulations to remove specific references to the
provinces of Quebec and Manitoba in certain parts of the text,
instead reserving and referencing tables I.2 that appear in Schedule I to the Regulations for the overabundant species season.
The international body of federal agencies responsible for coordinating wildlife management among federal agencies, the
Canada/Mexico/United States Trilateral Committee for Wildlife
and Ecosystem Conservation and Management, agreed in March
1998 that the scientific rationale was sound for considering
mid-continent lesser snow goose and the greater snow goose as
overabundant populations.* They concluded that it would be appropriate for each country to take special measures as they saw fit
to increase the harvest of those groups of birds. This consultation
helps ensure that these actions conform to Canada’s treaty obligations with the United States in the Migratory Birds Convention.
———
———
* An overabundant population is one for which the rate of population growth has
resulted in, or will result in, a population whose abundance directly threatens
the conservation of migratory birds (themselves or others), or their habitat.
* Une population surabondante est une population dont le taux de croissance a
entraîné ou entraînera une population dont l’abondance menace directement la
conservation des oiseaux migrateurs (eux-mêmes ou d’autres) ou de leur
habitat.
3816
Canada Gazette Part I
In 1999, the United States also implemented a regulation authorizing the increased harvest of snow geese in that country.
Alternatives to increasing harvest levels in Canada, such as allowing hunting in wildlife refuges on the wintering grounds in the
United States, are also being undertaken. While helpful, these
measures cannot alone meet the goal of reducing the population
size adequately. Without such a reduction, staging and arctic
breeding habitats will continue to be degraded, the damage will
become more widespread, and habitats will cease to support
healthy populations of the overabundant species and the other
species that share the habitat. Plant communities will not recover
unless grazing pressure is reduced; even with such reduction,
recovery would take at least many decades because of the slow
growth of arctic plant communities. Some of the habitat changes
are expected to be essentially permanent. The overall effect
would be a reduction of biological diversity. Scientists and managers agree that intervention is required. For these reasons, the
status quo was rejected.
Modelling has demonstrated that reducing the survival rate of
adults would be the most effective means of controlling population growth and subsequent size. Actions aimed at reducing production of young birds are impractical on the broad scale required. Two alternatives are available to reduce adult survival.
The first, a government cull by officials, was rejected not only
because of the enormous expense that would be incurred on an
ongoing basis, but because of the waste of birds that would result.
The second alternative to reduce adult survival rates, and the
one chosen, is to increase subsistence and other harvest. This
method is cost-effective and efficient, as it draws upon subsistence and other hunters, and ensures that birds are used and not
wasted. This method will help reduce overall population size,
while ensuring that the intrinsic value of the snow goose population as a valuable resource is maintained.
December 18, 1999
du Canada en vertu du traité avec les États-Unis découlant de la
Convention sur les oiseaux migrateurs. En 1999, les États-Unis
ont aussi mis en application un règlement autorisant la prise accrue des oies des neiges.
Des solutions de rechange relativement à l’augmentation des
prises au Canada sont également en voie d’être mises en œuvre,
par exemple permettre la chasse dans les aires d’hivernage des
refuges de faune aux États-Unis. Bien qu’elles soient utiles, à
elles seules, ces mesures ne permettent pas d’atteindre l’objectif
visant à réduire la taille des populations. Sans cette réduction, les
aires de rassemblement et de reproduction dans l’Arctique continueront de se dégrader, les dommages se répandront et les habitats cesseront de subvenir aux besoins des populations saines des
espèces surabondantes et des autres espèces qui partagent l’habitat. Les peuplements végétaux ne se rétabliront pas si l’intensité
du broutage n’est pas réduite; même avec une telle réduction, le
rétablissement nécessiterait au moins de nombreuses décennies en
raison de la croissance lente des peuplements végétaux de
l’Arctique. On prévoit que certains des changements de l’habitat
seront permanents. L’effet global serait une réduction de la diversité biologique. Les scientifiques et les gestionnaires conviennent qu’une intervention est requise. C’est pour ces raisons que le
statu quo a été rejeté.
La modélisation a démontré que la réduction du taux de survie
des adultes serait le meilleur moyen de contrôler la croissance de
la population et de sa taille subséquente. Les interventions visant
à réduire les naissances d’oiseaux sont peu pratiques à grande
échelle. Deux solutions s’offrent pour réduire le taux de survie
des adultes. La première, l’élimination sélective d’oiseaux effectuée par des fonctionnaires désignés, a été rejetée non seulement
en raison de la dépense immense qui serait encourue de façon
permanente, mais aussi à cause du gaspillage d’oiseaux qui en
résulterait.
La deuxième solution pour réduire le taux de survie des
adultes, celle qui a été choisie en fait, consiste à augmenter le
nombre de prises au cours de la chasse de subsistance et d’autres
types de chasse. Cette méthode est rentable et efficace, car elle
mise sur les chasseurs de subsistance et d’autres types de
chasseurs, et elle fera en sorte que les oiseaux sont utilisés
et non gaspillés. Cette méthode aidera à réduire la taille globale
des populations tout en s’assurant que la valeur intrinsèque de
la population d’oies des neiges comme ressource précieuse est
maintenue.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
This proposed amendment makes an important contribution to
the preservation of migratory birds and to the conservation of
biological diversity in the arctic ecosystem and the ecosystems of
staging and wintering areas by protecting and restoring habitat for
migratory birds and other wildlife. The amendment will help
Canada to meet its international obligations under the 1916 Migratory Birds Convention and the amending Parksville Protocol.
Both of these agreements commit Canada and the United States
to the long-term conservation of shared species of migratory birds
for their nutritional, social, cultural, spiritual, ecological, economic and aesthetic values, and to the protection of the lands and
waters on which they depend. This amendment also addresses the
Convention on Biological Diversity, to which Canada is a party.
The Convention on Biological Diversity calls on parties to address the “threat posed by degradation of ecosystems and loss of
species and genetic diversity.”
La modification proposée apporte une contribution importante
à la conservation des oiseaux migrateurs et de la diversité biologique de l’écosystème arctique et des écosystèmes des aires de
rassemblement et d’hivernage en protégeant et en restaurant les
habitats des oiseaux migrateurs et d’autres espèces sauvages.
Cette modification aidera le Canada à satisfaire à ses obligations
internationales en vertu de la Convention concernant les oiseaux
migrateurs de 1916 et du Protocole de Parksville la modifiant.
Ces deux accords engagent le Canada et les États-Unis dans la
conservation à long terme des espèces communes d’oiseaux migrateurs pour leurs valeurs nutritionnelles, sociales, culturelles,
spirituelles, écologiques, économiques et esthétiques, et dans la
protection des terres et des eaux dont elles dépendent. Cette modification tient également compte de la Convention sur la diversité biologique dont le Canada est signataire. Cette convention demande aux parties de trouver une solution à la « menace posée
par la dégradation des écosystèmes et par la perte d’espèces et de
la diversité génétique ».
Les avantages économiques de cette modification sont considérables. Selon des estimations fondées sur le document du SCF de
The economic benefits of this amendment are considerable.
According to estimates based on the 1991 CWS document The
Le 18 décembre 1999
Gazette du Canada Partie I
3817
The amendment will also help to secure the future use of migratory birds as part of the traditional lifestyle of Aboriginal
peoples.
1991 intitulé L’importance de la faune pour les Canadiens, les
oiseaux migrateurs contribuent pour plus de 1,2 milliard de dollars en bénéfices annuels directs à l’économie canadienne provenant des personnes qui participent aux activités de chasse à la
sauvagine. Non seulement cette modification produira des bénéfices supplémentaires, mais elle aidera à réduire les pertes économiques attribuables aux dommages faits aux cultures et assurera
que ces bénéfices, par exemple la contribution annuelle de près
de 18 millions de dollars provenant du tourisme ornithologique
au Québec seulement, sont soutenus dans l’avenir. De plus, la
solution choisie est la solution envisagée la plus rentable.
La modification aidera également à assurer l’utilisation future
des oiseaux migrateurs dans le cadre du mode de vie traditionnel
des peuples autochtones.
Environmental Impact Assessment
Évaluation de l’impact sur l’environnement
Assessments of the environmental effects of the rapidly growing population of mid-continent lesser snow geese and greater
snow geese were completed by working groups of Canadian and
American scientists. The consensus among members of the
working groups, all with high standing in the scientific community and extensive experience working on arctic habitats, lends
weight to their findings. Their analyses are contained in the comprehensive reports entitled Arctic Ecosystems in Peril — Report
of the Arctic Goose Habitat Working Group and The Greater
Snow Goose — Report of the Arctic Goose Habitat Working
Group.
The working groups concluded that the primary causes of the
population growth are human induced. Improved nutrition from
agricultural practices and safety in refuges has resulted in increased survival and reproductive rates of snow geese. These
populations have become so large that they are affecting the
vegetation communities (on which they and other species rely for
food) at staging areas and on the breeding grounds. Grazing and
grubbing by geese not only permanently remove vegetation, but
also change soil salinity and moisture levels. The result is the
alteration or elimination of the plant communities, which, in all
likelihood, will not be restored. Although the arctic is vast, the
areas that support breeding geese and other companion species
are limited in extent. Some areas are likely to become permanently inhospitable to these species and to other species whose
populations are not abundant enough to sustain them over the
long term. Increasing crop damage is also an important result of
the growing populations.
Des évaluations des incidences environnementales de la croissance rapide des populations des grandes oies des neiges et des
petites oies des neiges du milieu du continent ont été faites par
des groupes de scientifiques canadiens et américains. L’accord
général entre les membres des groupes de travail, tous étant reconnus dans le milieu scientifique et ayant une vaste expérience
de travail quant aux habitats arctiques, donne du poids à leurs
conclusions. Leurs analyses sont contenues dans les rapports
d’ensemble intitulés Arctic Ecosystems in Peril — Report of
the Arctic Goose Habitat Working Group et The Greater Snow
Goose — Report of the Arctic Goose Habitat Working Group.
Les groupes de travail ont conclu que les principales causes de
la croissance des populations sont d’origine humaine. Une meilleure alimentation attribuable aux pratiques agricoles et la sécurité des refuges ont entraîné des taux de survie et de reproduction
accrus des oies des neiges. Ces populations sont devenues si importantes qu’elles ont un effet sur les peuplements végétaux (dont
les oies et d’autres espèces dépendent pour se nourrir) dans les
aires de rassemblement et de reproduction. Le broutage et
l’essouchage par les oies suppriment non seulement la végétation
de façon permanente, mais modifient également les niveaux de
salinité et d’humidité du sol. Le résultat est la modification ou
l’élimination des peuplements végétaux qui, selon toute probabilité, ne seront pas restaurés. Bien que l’Arctique soit vaste, les aires
qui subviennent aux besoins des oies reproductrices et d’autres
espèces compagnes sont d’une portée limitée. Certaines aires
peuvent devenir inutilisables de façon permanente pour ces espèces et d’autres espèces dont les populations ne sont pas assez
abondantes pour les conserver à long terme. Les dommages accrus que subissent les récoltes sont aussi une incidence importante de la croissance des populations.
Des plans d’évaluation ont été élaborés pour suivre les progrès
faits relativement à l’atteinte des objectifs visant à réduire la
croissance des populations et, par la suite, à améliorer les conditions des habitats. En Arctique, en 1999, plus de 21 000 oies des
neiges et oies de Ross ont été baguées. Les données obtenues par
les réseaux d’observation et la récupération des bagues amélioreront la capacité décisionnelle des gestionnaires de la faune. Les
enquêtes sur les conditions des habitats des aires de rassemblement et de reproduction se sont poursuivies le long des côtes
ouest de la baie d’Hudson où de graves incidences sur les habitats
sont bien documentées. Des évaluations ont aussi été réalisées
dans d’autres grandes colonies.
Plus de 13 700 chasseurs se sont inscrits à la saison de conservation du printemps 1999 au Québec, et environ 44 171 grandes
oies des neiges (± 5 871) ont été abattues. L’estimation de la population du printemps était d’environ 800 000. Les rapports ont
décrit un faible taux de prises les premiers jours de la saison alors
que les oies continuaient à beaucoup se déplacer à la recherche de
Importance of Wildlife to Canadians, migratory birds contributed
over $1.2 billion in annual direct benefits to the Canadian economy from individuals participating in waterfowl hunting activities. Not only will this amendment generate additional benefits, it
will help to reduce economic losses from crop damage, and ensure that these benefits, such as the annual contribution of nearly
$18 million resulting from bird-watching tourism in Quebec
alone, are sustained into the future. Moreover, the selected alternative is the most cost-effective of the alternatives considered.
Evaluation plans have been developed which will track progress toward the goals of reduced population growth and ultimately, improved habitat conditions. Across the Arctic, in 1999,
more than 21 000 snow geese and Ross’ geese were marked with
bands. The data obtained through observation networks and band
recoveries will enhance the ability of wildlife managers to make
sound management decisions. Investigations of the condition of
staging and breeding habitats were continued along the coast of
western Hudson Bay, where severe affects on habitat are well
documented. Assessments were also carried out at other major
colonies.
More than 13 700 hunters registered for the 1999 spring conservation season in Quebec, and an estimated total of 44 171
greater snow geese (± 5 871) were killed. The spring population
estimate was about 800 000. There were reports of low success in
the early days of the season, while the geese continued to move
around extensively looking for food. Because of the mild fall in
3818
Canada Gazette Part I
1998, many farmers were able to plough their fields, reducing the
amount of waste grains available in the spring. Because the geese
were not making much use of farmland, they could not be taken
under the Regulations. Once the hay fields began to germinate,
however, the geese began grazing on these crops and hunters
were more successful. The 1999 special seasons in the United
States did not include opportunities to hunt greater snow geese.
In northern Manitoba, 63 hunters registered for the special conservation season for lesser snow geese. Initial reports indicate that
the hunters were successful, with several hundred lesser snow
geese being taken. In the United States, more than 320 000 were
estimated killed in the spring season, and special provisions in the
regular hunting season led to an extra 97 000 being taken. The
spring population estimate was about 4 000 000 to 6 000 000.
The results of the 1999 fall special conservation seasons will be
available in late spring 2000.
While the analysis indicates that progress is being made to
control the growth of greater and lesser snow goose populations
through use of the special seasons, the Canadian Wildlife Service
and the United States Fish and Wildlife Service (USFWS) agree
that continued special conservation seasons will be necessary in
the short term to help achieve desired population goals.
December 18, 1999
nourriture. Puisque l’automne de 1998 a été doux, bon nombre
d’agriculteurs ont pu labourer leurs champs, réduisant ainsi la
quantité de céréales de rebuts disponible au printemps. Puisque
les oies n’occupaient pas beaucoup les terres agricoles, elles ne
pouvaient être prises en vertu du Règlement. Cependant, lorsque
les champs de foin ont commencé à germer, les oies se sont mises
à brouter ces récoltes et les prises des chasseurs ont augmenté.
Les saisons spéciales de 1999 aux États-Unis n’ont offert aucune
occasion de chasser la grande oie des neiges.
Dans le nord du Manitoba, 63 chasseurs se sont inscrits à la
saison spéciale de conservation des petites oies des neiges. Les
rapports préliminaires indiquent que les chasseurs ont eu une
bonne chasse, plusieurs centaines de petites oies des neiges étant
prises. On estime que plus de 320 000 oiseaux ont été abattus aux
États-Unis au cours de la saison printanière, et des dispositions
spéciales pendant la saison régulière de chasse ont assuré l’abattage de 97 000 autres oies. L’estimation de la population du
printemps était d’environ 4 000 000 à 6 000 000. Les résultats des
saisons spéciales de conservation de l’automne 1999 seront disponibles à la fin du printemps de l’an 2000.
Bien que l’analyse indique que l’on fait des progrès relativement au contrôle de la croissance des populations des grandes
oies des neiges et des petites oies des neiges par les saisons spéciales de conservation, le Service canadien de la faune et le Fish
and Wildlife Service des États-Unis (USFWS) sont d’accord qu’il
sera nécessaire à court terme de maintenir les saisons spéciales de
conservation pour aider à atteindre les objectifs de population
souhaités.
Consultation
Consultations
Since January 1995, CWS has been working closely with the
provinces and territories, the USFWS, Flyway Councils, Ducks
Unlimited and other groups to understand the issue and to determine the optimal response for wildlife management agencies.
Beginning with these partners in the Arctic Goose Joint Venture
of the North American Waterfowl Management Plan, a North
American conference was held in January 1995 where the scientific community spoke with one voice on the seriousness of the
effect of overabundant populations on arctic wetland ecosystems.
Depuis janvier 1995, le SCF travaille étroitement avec les provinces et les territoires, le USFWS, les Conseils des voies de migration, Canards illimités et d’autres groupes pour comprendre la
question et déterminer l’intervention optimale des organismes de
gestion de la faune. À la demande de ces partenaires du Plan
conjoint des Oies de l’Arctique du Plan nord-américain de gestion de la sauvagine, une conférence nord-américaine a été tenue
en janvier 1995, à l’occasion de laquelle des membres du milieu
scientifique ont parlé de façon unanime de la gravité de l’incidence des populations surabondantes sur les écosystèmes des
terres humides de l’Arctique.
Le SCF a convoqué un atelier international en octobre 1995
conjointement avec le USFWS pour entendre la diversité des
opinions et a réuni des équipes scientifiques afin d’élaborer une
analyse de la question. Ils ont produit les rapports intitulés Arctic
Ecosystems in Peril — Report of the Arctic Goose Habitat Working Group et The Greater Snow Goose — Report of the Arctic
Goose Habitat Working Group. On a encouragé la participation
des organismes non gouvernementaux canadiens à un comité
d’intervenants mis sur pied par le Wildlife Management Institute
pour International Association of Fish and Wildlife Agencies. À
une exception près (la Humane Society des États-Unis), le comité
a été unanime à reconnaître la nécessité d’une intervention.
Un comité fédéral-provincial-territorial (le Comité national de
l’oie des neiges au Canada) a convenu qu’une intervention est
nécessaire et a examiné les recommandations quant aux mesures
de gestion. Les provinces des Prairies, les Territoires du NordOuest, le Nunavut et le Québec sont les principales autorités
compétentes. Dans les Prairies, on a sollicité les idées de chacune
des trois fédérations de la faune des Prairies à l’occasion de leurs
congrès annuels et par l’entremise du conseil d’administration
Projet conjoint Termium Habitat des Prairies, du conseil
d’administration de la Société protectrice et du conseil du patrimoine écologique du Manitoba et du conseil d’administration du
Plan nord-américain de gestion de la sauvagine de l’Alberta à
The CWS co-convened an international workshop in October
1995 to hear the diversity of opinions and assembled scientific
teams to develop an analysis of the issue. They produced the reports Arctic Ecosystems in Peril — Report of the Arctic Goose
Habitat Working Group, and The Greater Snow Goose — Report
of the Arctic Goose Habitat Working Group. The involvement of
Canadian non-government organizations was encouraged in a
stakeholders’ committee assembled by the Wildlife Management
Institute for the International Association of Fish and Wildlife
Agencies. With one exception (the United States Humane Society), the committee was unanimous on the need for intervention.
A federal/provincial/territorial committee (Canadian National
Snow Goose Committee) agreed that intervention is required, and
considered the recommendations for management actions. The
Prairie Provinces, Northwest Territories, Nunavut and Quebec are
the key jurisdictions. In the Prairies, input was solicited from each
of three Prairie wildlife federations through their annual conventions and through the Prairie Habitat Joint Venture Board, the
Manitoba Habitat Heritage Corporation Board, and the Alberta
North American Waterfowl Management Plan Board in the winter of 1998. Also in the Prairie Provinces, CWS conducted a
number of surveys of public opinion about management of snow
geese. The results showed that all audiences had a high level of
Le 18 décembre 1999
awareness of the issue. In addition, a large proportion of landowners and farmers favoured the Government taking action.
There was strong support for extending the hunting season dates
and increasing subsistence harvest.
CWS consulted with the provinces, the territories, and with
northern Wildlife Management Boards. In addition, specific
communities such as Arviat and Cape Dorset, where there is opportunity to expand community snow goose hunts, were directly
consulted and have already been involved in actions to increase
their harvest. The Inuvialuit Wildlife Management Board sat on
the International Stakeholders Committee.
In Quebec, the Technical Committee for the Integrated
Management of Greater Snow Geese was established in December 1996. The members consist of representatives of many
stakeholders with divergent interests, including farmers and agricultural organizations, hunters, bird-watchers, and other conservation groups and agricultural and wildlife representatives of both
governments. Now working together for more than three years,
the Committee has developed an action plan for management of
greater snow geese, and considered the recommendations made
by the Arctic Goose Habitat Working Group. Measures to control
the population growth, including extensions of the hunting season, use of electronic calls and bait under permit, were unanimously accepted with the proviso that certain rural communities
would be avoided, where bird-watching tourism is very
important.
CWS also has drawn upon the formalized process used each
year to consult on annual hunting regulations. First consideration
of the need for intervention was presented in the November 1995
Report on the Status of Migratory Game Birds in Canada. The
issue was further developed and consulted on in subsequent November issues of the Report on the Status of Migratory Game
Birds in Canada (1996, 1997, 1998 and 1999). Specific alternatives were fully described in the December 1997 and December
1998 publications entitled Report on Migratory Game Birds in
Canada; Proposals for Hunting Regulations, and are being outlined again in the December 1999 proposals report, with an invitation to comment. Information was also provided in the July
1998 and July 1999 reports Migratory Game Bird Hunting
Regulations in Canada. These documents are distributed to approximately 600 government, Aboriginal and non-government
organizations, including hunting and other conservation groups
such as the World Wildlife Fund, Canadian Nature Federation,
and Nature Conservancy of Canada.
To increase coordination of the management of shared populations of overabundant geese, CWS and the USFWS agreed that it
would be effective to coordinate our parallel national consultation
processes. As part of the national process, CWS distributed the
United States notice of intent in June 1999 to the same 600 organizations, inviting Canadian input to the regulatory process in
the United States. At the same time, the process for developing
further steps in Canadian management actions and specific proposals for amending the Regulations for 2000 were described.
Gazette du Canada Partie I
3819
l’hiver 1998. De plus, dans les provinces des Prairies, le SCF a
entrepris plusieurs sondages de l’opinion publique sur la gestion
des oies des neiges. Les résultats ont montré que tous les groupes
sont très sensibilisés à la question. En outre, une grande partie des
propriétaires fonciers et des agriculteurs sont en faveur d’une
intervention gouvernementale. On a constaté un solide appui à la
prolongation de la saison de chasse et à l’augmentation des prises
de subsistance.
Le SCF a consulté les provinces, les territoires et les Conseils
de gestion de la faune du Nord. De plus, des collectivités particulières comme Arviat et Cape Dorset, où il y est possible d’étendre la chasse aux oies des neiges, ont été consultées directement
et ont déjà participé à des mesures visant à augmenter leur prise.
Le Conseil de gestion de la faune d’Inuvialuit a siégé au comité
international des intervenants.
Au Québec, le Comité technique pour la gestion intégrée de la
grande oie des neiges a été constitué en décembre 1996. Ses
membres comprennent de nombreux intervenants ayant des intérêts divergents, y compris des agriculteurs et des organismes agricoles, des chasseurs, des ornithologues et d’autres groupes de
conservation ainsi que des représentants des ministères de l’agriculture et de la faune des deux échelons de gouvernement. Travaillant ensemble depuis plus de trois ans, les membres du comité
ont préparé un plan d’action pour la gestion de la grande oie des
neiges en tenant compte des recommandations du Groupe de travail sur l’habitat des oies de l’Arctique. Des mesures de contrôle
de la croissance de la population, y compris des prolongations de
la saison de chasse, l’utilisation d’appeaux électroniques et d’appâts en vertu de permis, ont été unanimement acceptées sous réserve d’une clause conditionnelle indiquant que certaines collectivités rurales où le tourisme ornithologique est très important ne
seraient pas soumises à ces mesures.
Le SCF s’est également servi du processus officiel utilisé chaque année pour engager des consultations sur la réglementation
annuelle de la chasse. La première discussion sur la nécessité
d’une intervention a été présentée dans le Compte rendu de la
situation des oiseaux migrateurs considérés comme gibier au
Canada de novembre 1995. La question a été davantage élaborée
dans les rapports subséquents sur la situation des oiseaux migrateurs au Canada (de novembre 1996, 1997, 1998 et 1999), ce qui
a donné lieu à des consultations. Des solutions particulières ont
été décrites en détail dans les rapports de décembre 1997 et de
décembre 1998 intitulés Les oiseaux migrateurs considérés
comme gibier au Canada : Propositions relatives au Règlement
de chasse, et sont une fois de plus décrites dans le rapport de
décembre 1999 renfermant des propositions et une invitation à
donner des commentaires. De l’information était aussi présentée
dans les rapports de juillet 1998 et de juillet 1999 intitulés Règlement de chasse des oiseaux migrateurs considérés comme
gibier au Canada. Ces documents sont distribués à environ
600 organismes gouvernementaux, autochtones et non gouvernementaux, notamment des groupes de chasse et d’autres groupes
de conservation, comme le Fonds mondial pour la nature, la Fédération canadienne de la nature et la Société canadienne pour la
conservation de la nature.
Afin d’améliorer la coordination de la gestion des populations
communes d’oies surabondantes, le SCF et le USFWS ont convenu qu’il serait efficace de coordonner les processus nationaux
parallèles de consultation des deux pays. En juin 1999, dans le
cadre du processus national, le SCF a distribué l’avis d’intention
des États-Unis aux mêmes 600 organismes, invitant la participation canadienne au processus réglementaire des États-Unis. Parallèlement, le processus d’élaboration des prochaines étapes des
interventions canadiennes de gestion et des propositions particulières de modification du règlement de l’an 2000 ont été décrits.
3820
Canada Gazette Part I
Many stakeholders have reiterated their support for the Regulations. This includes non-government conservation organizations, the Provinces of Ontario, Manitoba and Quebec, northern
wildlife co-management boards, tourist industry representatives,
individual hunters, and Aboriginal organizations directly affected
by these Regulations. In conveying their support, some stakeholders emphasized the importance of evaluating the Regulations
on an ongoing basis. The CWS will continue its monitoring of the
goose population and plant communities in affected areas, and
will be conducting harvest surveys of hunters who participate in
the new spring/fall conservation seasons.
A coalition comprised primarily of animal protection groups
remains opposed to these Regulations. The group disputes the
evidence of the extent of habitat damage caused by overabundant
goose populations, and maintains that natural reduction of population size by starvation, disease and predation is preferable to
increased harvest by hunters. The adequacy of consultations, especially with Aboriginal groups, is also questioned. Finally, the
group asserts that the amendment is in violation of the 1916 Migratory Birds Convention and the Migratory Birds Convention
Act, 1994.**
Article VII of the 1916 Migratory Birds Convention supports
special conservation measures under extraordinary conditions
wherein migratory game birds pose a serious threat to agricultural
or other interests in a particular community. This authority is not
limited to any time of the year or number of days in any year in
either the 1916 Migratory Birds Convention or the Migratory
Birds Convention Act, 1994. Overabundant goose populations
may become seriously injurious to migratory birds themselves,
thereby threatening the main objective of the 1916 Convention,
which is to ensure the preservation of migratory birds. In April
1999, in a judicial review of the Regulations by the Federal Court
of Canada, Judge Frederick Gibson agreed with the federal government that Article VII of the 1916 Convention provided for the
Regulations to deal with the extraordinary circumstances now
observed for overabundant snow geese. He ruled, however, that
the Regulations were ultra vires respecting Ross’ geese, a species
closely resembling the snow goose, as a case had not been made
for the take of Ross’ geese under Article VII of the Convention.
Judge Gibson found no conflict on any of the other points at
issue.
Environment Canada welcomed Judge Gibson’s ruling and
acted immediately to address the Court’s decision, by preparing
and distributing educational materials to all persons registered to
hunt in the affected part of Manitoba. The materials indicated that
Ross’ geese were not to be taken during the conservation seasons
and clearly described the differences between Ross’ and snow
geese. The decision of the Federal Court is currently under appeal
by the applicants.
December 18, 1999
Bon nombre d’intervenants ont réaffirmé leur appui au Règlement. Parmi ceux-ci, on retrouve des organismes non gouvernementaux de conservation, l’Ontario, le Manitoba et le Québec, les
conseils de cogestion de la faune du Nord, des représentants du
secteur touristique, des chasseurs et des organismes autochtones
directement touchés par ce règlement. Certains intervenants ont
souligné l’importance d’évaluer le Règlement sur une base de
permanence. Le SCF poursuivra sa surveillance de la population
d’oies et des peuplements végétaux dans les aires touchées et
effectuera des enquêtes sur les prises auprès des chasseurs participant aux nouvelles saisons de conservation du printemps et de
l’automne.
Un front commun composé principalement de groupes de protection des animaux manifeste toujours son opposition à ce règlement. Ce front remet en question les preuves de l’étendue des
dommages causés à l’habitat par les populations surabondantes
d’oies et soutient qu’une réduction naturelle de la taille de la population par inanition, maladie et prédation serait préférable à
l’augmentation des prises des chasseurs. Il soutient également que
cette modification n’a pas fait l’objet de consultations suffisantes,
particulièrement auprès des groupes autochtones. Enfin, il prétend que la modification contrevient à la Convention concernant
les oiseaux migrateurs de 1916 et à la Loi de 1994 sur la Convention concernant les oiseaux migrateurs**.
L’article VII de la Convention concernant les oiseaux migrateurs de 1916 appuie des mesures spéciales de conservation dans
des circonstances extraordinaires où les oiseaux migrateurs
considérés comme gibier constituent une menace grave à l’agriculture ou à d’autres intérêts dans une collectivité précise. Ce
pouvoir n’est pas limité à un moment précis de l’année ni à un
nombre particulier de jours dans une année, que ce soit dans la
Convention concernant les oiseaux migrateurs de 1916 ou dans
la Loi de 1994 sur la Convention concernant les oiseaux migrateurs. Les populations d’oies surabondantes pourraient devenir
très nuisibles aux oiseaux migrateurs eux-mêmes, remettant ainsi
en question l’objectif principal de la Convention de 1916 qui est
d’assurer la conservation des oiseaux migrateurs. En avril 1999,
le juge Frederick Gibson de la Cour fédérale du Canada a exprimé, lors d’une révision judiciaire du Règlement, son accord avec
le gouvernement fédéral à savoir que l’article VII de la Convention de 1916 faisait en sorte que le Règlement s’applique aux
circonstances extraordinaires actuellement observées relativement
aux oies des neiges surabondantes. Il a cependant déclaré que le
Règlement était ultra vires en ce qui concerne les oies de Ross,
espèce ressemblant de près à l’oie des neiges, parce que le bienfondé n’avait pas été établi quant à la prise d’oies de Ross en
vertu de l’article VII de la Convention. Le juge Gibson n’a constaté aucun autre conflit relativement aux autres questions présentées devant lui.
Environnement Canada a bien accueilli cette décision et a immédiatement agi pour mettre en œuvre la décision de la Cour en
préparant du matériel d’information et en le diffusant à toutes les
personnes inscrites à la chasse dans la partie concernée du Manitoba. Ce matériel indique que l’oie de Ross ne doit pas être prise
au cours des saisons de conservation et décrit clairement les
différences entre les oies des neiges et les oies de Ross. La décision de la Cour fédérale a été portée en appel par les
demandeurs.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
Enforcement activities oriented to hunting will be needed at
those places and during those times of the year when hunting
Les activités d’application de la loi portant sur la chasse seront
nécessaires aux endroits et aux périodes de l’année lorsque la
———
———
** In Canada, the 1916 Migratory Birds Convention is implemented through the
Migratory Birds Convention Act, 1994.
** Au Canada, la Convention concernant les oiseaux migrateurs de 1916 est
appliquée par le biais de la Loi de 1994 sur la Convention concernant les
oiseaux migrateurs.
Le 18 décembre 1999
migratory game birds is not otherwise allowed. As enforcement
officers generally work throughout the year, and as only one species is hunted in these special regulations, it is not expected that
these measures will require additional staff to achieve the level of
enforcement now available for the usual fall hunting season;
however, these measures may cause some redirection of effort.
Enforcement officers of Environment Canada and provincial and
territorial conservation officers enforce the Migratory Birds
Regulations by such activities as inspecting hunting areas, hunters
for permits, hunting equipment and the number and identity of
migratory birds taken and possessed.
Under the Migratory Birds Convention Act, 1994, and considering case law, the average penalty for a summary conviction of
an individual for a violation under the Act is estimated to be approximately $300. Minor offences will be dealt with under a
ticketing system. There are provisions for increasing fines for a
continuing or subsequent offence. However, an individual may
receive a $50,000-maximum fine and/or up to six months in jail
for summary (minor) conviction offences, and a $100,000maximum fine and/or up to five years in jail for indictable
(serious) offences. Corporations face maximum fines of $100,000
and $250,000 for summary convictions and indictable offences,
respectively.
Gazette du Canada Partie I
3821
chasse aux oiseaux migrateurs considérés comme gibier n’est pas
permise. Étant donné que les agents d’application de la loi travaillent, en général, pendant toute l’année, et puisque seulement
une espèce est chassée en vertu de ce règlement spécial, on ne
prévoit pas que ces mesures nécessitent du personnel supplémentaire pour atteindre le niveau d’application de la loi qui prévaut
actuellement au moment de la saison normale de chasse à l’automne; ces mesures pourraient cependant entraîner une réorientation partielle des efforts. Les agents d’application de la loi d’Environnement Canada et les agents de conservation des provinces
et des territoires font respecter le Règlement sur les oiseaux migrateurs par des activités, telles que l’inspection des zones de
chasse, des permis des chasseurs, de l’équipement de chasse,
ainsi que du nombre et de l’identité des oiseaux migrateurs pris et
possédés.
En vertu de la Loi de 1994 sur la Convention concernant les
oiseaux migrateurs, et compte tenu de la jurisprudence, la peine
moyenne pour la déclaration de culpabilité par procédure sommaire d’une personne pour infraction à la Loi est estimée à environ 300 $. Les infractions mineures seront assujetties à un système de contravention. La Loi contient des dispositions permettant d’augmenter les amendes en cas de récidive. Cependant, une
personne peut se voir imposer une amende maximale de 50 000 $
et/ou jusqu’à six mois d’emprisonnement pour une déclaration de
culpabilité par procédure sommaire (infraction mineure) et une
amende maximale de 100 000 $ et/ou jusqu’à cinq ans
d’emprisonnement pour une déclaration de culpabilité par mise
en accusation (infraction grave). Les entreprises peuvent se voir
imposer des amendes maximales de 100 000 $ pour une déclaration de culpabilité par procédure sommaire et de 250 000 $ pour
une déclaration de culpabilité par mise en accusation.
Contacts
Personnes-ressources
Kathryn Dickson, Senior Waterfowl Biologist, Migratory Birds
Conservation Division, Canadian Wildlife Service, Environment
Canada, Ottawa, Ontario K1A 0H3, (819) 997-9733 (Telephone),
(819) 994-4445 (Facsimile), and Susan Masswohl, Regulatory
Analyst, Program Analysis and Coordination Division, Canadian
Wildlife Service, Environment Canada, Ottawa, Ontario K1A
0H3, (819) 953-8582 (Telephone), (819) 953-6283 (Facsimile).
Kathryn Dickson, Biologiste principale de la sauvagine, Division de la conservation des oiseaux migrateurs, Service canadien
de la faune, Environnement Canada, Ottawa (Ontario) K1A 0H3,
(819) 997-9733 (téléphone), (819) 994-4445 (télécopieur), et
Susan Masswohl, Analyste de la réglementation, Division de
l’analyse et de la coordination des programmes, Service canadien
de la faune, Environnement Canada, Ottawa (Ontario) K1A 0H3,
(819) 953-8582 (téléphone), (819) 953-6283 (télécopieur).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to section 12 of the Migratory Birds Convention Act, 1994a, proposes to make the annexed Regulations Amending the Migratory
Birds Regulations.
Interested persons may make representations with respect to the
proposed Regulations to the Minister of the Environment within
30 days of the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of
publication of this notice, and be addressed to the Director,
Wildlife Conservation Branch, Canadian Wildlife Service, Environment Canada, Ottawa, Ontario, K1A 0H3.
Ottawa, December 16, 1999
MARC O’SULLIVAN
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de
l’article 12 de la Loi de 1994 sur la convention concernant les
oiseaux migrateursa, se propose de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les oiseaux migrateurs, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement à la ministre de l’Environnement dans les
30 jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont
priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I ainsi que la date de
publication et d’envoyer le tout au directeur, Conservation de la
faune, Service canadien de la faune, Environnement Canada, Ottawa, Ontario, K1A 0H3.
Ottawa, le 16 décembre 1999
Le greffier adjoint du Conseil privé,
MARC O’SULLIVAN
———
a
S.C. 1994, c. 22
———
a
L.C. 1994, ch. 22
Canada Gazette Part I
3822
December 18, 1999
REGULATIONS AMENDING THE MIGRATORY
BIRDS REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LES OISEAUX MIGRATEURS
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
1. Subsection 2(1) of the Migratory Birds Regulations is
amended by adding the following in alphabetical order:
“farmland” means land that is being used for crop production or
animal husbandry; (terre agricole)
2. Subsection 4(9) of the Regulations is replaced by the
following:
(9) A migratory game bird hunting permit is in effect
(a) for the purposes of hunting migratory birds in accordance
with subsection 5(4), until March 10th next following the day it
was issued; and
(b) for the purposes of killing migratory game birds in accordance with section 23.1, until August 31st of the calendar year
in which the date referred to in paragraph (a) occurs.
3. Section 23.12 of the Regulations is replaced by the
following:
23.1 (1) The holder of a migratory game bird hunting permit
may, in accordance with subsection (3), kill birds of a species of
migratory game bird that, as a result of the rate of increase of the
population of that species or its overabundance, is injurious to or
threatens agricultural, environmental or other similar interests.
(2) The birds referred to in subsection (1) are birds of a species
of migratory game bird that is listed in the heading of column 2 of
Table I.2 of any Part of Schedule I.
(3) Birds of a species of migratory game bird that is listed in
the heading of column 2 of Table I.2 of any Part of Schedule I
may only be killed in the areas set out in column 1 of that Table,
during the periods referred to in column 2 of that Table and by
using the hunting methods and equipment referred to in column 3
of that Table or permitted by section 15 or 15.1.
4. Section 23.22 of the Regulations is repealed.
5. Section 23.32 of the Regulations is replaced by the
following:
23.3 (1) In the Province of Quebec, in the spring, the holder of
a migratory game bird hunting permit may, on land where bait has
been deposited, kill birds of a species listed in the heading of
column 2 of Table I.2 of Part V of Schedule I in accordance with
section 23.1 if, at least 30 days before the bait was deposited, the
Regional Director consented in writing to the depositing of bait
and the killing of migratory game birds on that land.
(2) The Regional Director shall give the consent referred to in
subsection (1) if provided with
(a) letters of agreement signed by the holder of a migratory
game bird hunting permit and by the owner of the land on
which the bait is to be deposited, and by every lessee or tenant
of the land, that give their consent to the hunting of birds on
the land during the period set out in the letters and to the depositing of bait on the land for that purpose;
———
1
2
C.R.C., c. 1035
SOR/99-147
1. Le paragraphe 2(1) du Règlement sur les oiseaux migrateurs1 est modifié par adjonction, selon l’ordre alphabétique,
de ce qui suit :
« terre agricole » Terre servant à la production agricole ou à l’élevage. (farmland)
2. Le paragraphe 4(9) du même règlement est remplacé par
ce qui suit :
(9) Les permis de chasse aux oiseaux migrateurs considérés
comme gibier sont valides :
a) jusqu’au 10 mars qui suit le jour de délivrance du permis,
pour la chasse aux oiseaux migrateurs conformément au paragraphe 5(4);
b) jusqu’au 31 août de l’année civile au cours de laquelle
tombe la date mentionnée à l’alinéa a), pour tuer des oiseaux
migrateurs considérés comme gibier conformément à l’article 23.1.
3. L’article 23.12 du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
23.1 (1) Le titulaire du permis de chasse aux oiseaux migrateurs considérés comme gibier peut tuer conformément au paragraphe (3) des oiseaux d’une espèce d’oiseaux migrateurs considérés comme gibier qui, du fait de leur surabondance ou de leur
taux d’accroissement, deviennent dommageables à l’agriculture, à
l’environnement ou à d’autres intérêts similaires.
(2) Les oiseaux visés au paragraphe (1) sont ceux de toute espèce mentionnée dans le titre de la colonne 2 du tableau I.2 figurant à l’une des parties de l’annexe I.
(3) Les oiseaux de toute espèce mentionnée dans le titre de la
colonne 2 du tableau I.2 figurant à l’une des parties de l’annexe I
peuvent être tués uniquement dans la région visée à la colonne 1,
pendant les périodes visées à la colonne 2 et au moyen des méthodes et du matériel de chasse visés à la colonne 3, ainsi que des
méthodes et du matériel de chasse permis par les articles 15 ou
15.1.
4. L’article 23.22 du même règlement est abrogé.
5. L’article 23.32 du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
23.3 (1) Au Québec, au printemps, le titulaire du permis de
chasse aux oiseaux migrateurs considérés comme gibier peut, sur
un terrain où un appât a été déposé, tuer conformément à l’article 23.1 des oiseaux de toute espèce mentionnée dans le titre de la
colonne 2 du tableau I.2 figurant à la partie V de l’annexe I, à
condition que, au moins 30 jours avant le dépôt de l’appât, le
directeur régional ait consenti par écrit à ce que l’appât y soit
déposé et à ce que les oiseaux migrateurs y soient tués.
(2) Le directeur régional donne le consentement visé au paragraphe (1), si les documents et renseignements suivants lui sont
fournis :
a) les ententes signées par le titulaire du permis de chasse aux
oiseaux migrateurs ainsi que par le propriétaire et les locataires
ou occupants du terrain où l’appât sera déposé, dans lesquelles
le propriétaire et les locataires ou occupants consentent à ce
que la chasse soit pratiquée sur le terrain au cours de la période
indiquée et à ce que des appâts y soient déposés à cette fin;
———
1
2
C.R.C., ch. 1035
DORS/99-147
Le 18 décembre 1999
Gazette du Canada Partie I
3823
(b) a map of the land that clearly indicates its location and dimensions and the places where bait is to be deposited;
(c) information that specifies the type of crop that is being or
was most recently grown on the land, if any; and
(d) an undertaking in writing from the permit holder referred to
in paragraph (a) that
(i) signs of a type and wording satisfactory to and in the locations designated by the Regional Director will be posted
on the land before bait is deposited on the land,
(ii) at least 1 000 kg of bait will be deposited on the land,
and
(iii) the permit holder will, within 21 days after the end of
the period referred to in column 2 of Table I.2 of Part V of
Schedule I during which the hunt took place, provide the
Regional Director with a written report specifying the days
on which the hunt took place, the number of hunters involved and the number of birds of each species listed in the
heading of that column that were killed on each day of the
hunt.
b) une carte du terrain indiquant clairement son emplacement
et sa superficie ainsi que les endroits où l’appât sera déposé;
c) le cas échéant, les types de cultures qui sont produits ou qui
ont été produits dernièrement sur le terrain;
d) l’engagement pris par écrit par le titulaire de permis visé à
l’alinéa a) :
(i) de faire en sorte que soient affichés sur le terrain, avant le
dépôt de l’appât, des écriteaux conformes aux instructions
du directeur régional concernant le modèle, le libellé et le
lieu de leur installation,
(ii) de veiller à ce qu’au moins 1 000 kg d’appât soient
déposés,
(iii) d’envoyer au directeur régional, dans les 21 jours suivant la fin de la période applicable selon la colonne 2 du tableau I.2 de la partie V de l’annexe I, un rapport indiquant
les jours de chasse, le nombre de chasseurs ainsi que le
nombre d’oiseaux appartenant à une espèce mentionnée dans
le titre de cette colonne qui sont tués par jour.
(3) In the Province of Quebec, in the fall, the holder of a migratory game bird hunting permit may, in a bait crop area, kill birds
listed in the heading of column 2 of Table I.2 of Part V of
Schedule I in accordance with section 23.1 if, at least 30 days
before a bird is killed in the area, the Regional Director consented
in writing to the killing of migratory game birds in the area.
(3) Au Québec, à l’automne, le titulaire du permis de chasse
aux oiseaux migrateurs considérés comme gibier peut, dans une
zone de culture-appât, tuer conformément à l’article 23.1 des
oiseaux de toute espèce mentionnée dans le titre de la colonne 2
du tableau I.2 de la partie V de l’annexe I, à condition que, au
moins 30 jours au préalable, le directeur régional ait consenti par
écrit à ce que les oiseaux migrateurs y soient tués.
(4) The Regional Director shall give the consent referred to in
subsection (3) if provided with
(a) letters of agreement signed by the holder of a migratory
game bird hunting permit and by the owner of the land within
400 m of the bait crop area, and by every lessee or tenant of the
land, that give their consent to the hunting of birds in the bait
crop area during the period set out in the letters;
(b) a map of the bait crop area that clearly indicates its location
and dimensions;
(c) information that specifies the type of crop that is being or
was most recently grown in the bait crop area; and
(d) an undertaking in writing from the permit holder referred to
in paragraph (a) that
(i) signs of a type and wording satisfactory to and in the locations designated by the Regional Director will be posted
on the bait crop area before hunting begins, and
(ii) the permit holder will, within 21 days after the end of the
period referred to in column 2 of Table I.2 of Part V of
Schedule I during which the hunt took place, provide the
Regional Director with a written report specifying the days
on which the hunt took place, the number of hunters involved and the number of birds of each species listed in the
heading of that column that were killed on each day of the
hunt.
(4) Le directeur régional donne le consentement visé au paragraphe (3), si les documents et renseignements suivants lui sont
fournis :
a) les ententes signées par le titulaire du permis de chasse aux
oiseaux migrateurs ainsi que par le propriétaire et les locataires
ou occupants du terrain situé dans un rayon de 400 m de la
zone de culture-appât, dans lesquelles le propriétaire et les locataires ou occupants consentent à ce que la chasse soit pratiquée dans cette zone de culture-appât au cours de la période
indiquée;
b) une carte de la zone de culture-appât indiquant clairement
son emplacement et sa superficie;
c) les types de cultures qui sont produits ou qui ont été produits
dernièrement dans la zone de culture-appât;
d) l’engagement pris par écrit par le titulaire de permis visé à
l’alinéa a) :
(i) de faire en sorte que soient affichés, avant la chasse, dans
la zone de culture-appât des écriteaux conformes aux instructions du directeur régional concernant le modèle, le libellé et le lieu de leur installation,
(ii) d’envoyer au directeur régional, dans les 21 jours suivant la fin de la période applicable selon la colonne 2 du tableau I. 2 de la partie V de l’annexe I, un rapport indiquant
les jours de chasse, le nombre de chasseurs ainsi que le
nombre d’oiseaux appartenant à une espèce mentionnée dans
le titre de cette colonne qui sont tués par jour.
(5) The Regional Director may withdraw the consent given
under subsection (1) or (3) if the permit holder fails to comply
with an undertaking described in subparagraph (2)(d)(i) or (ii)
or (4)(d)(i).
(5) Le directeur régional peut retirer le consentement visé aux
paragraphes (1) ou (3) si le titulaire du permis ne respecte pas les
engagements visés aux sous-alinéas (2)d)(i) ou (ii) ou (4)d)(i).
6. Table I.13 of Part I of Schedule I to the Regulations is renumbered as Table I.
6. Le tableau I.13 de la partie I de l’annexe I du même règlement devient le tableau I.
7. Table I.23 of Part I of Schedule I to the Regulations is renumbered as Table I.1.
7. Le tableau I.23 de la partie I de l’annexe I du même règlement devient le tableau I.1.
———
3
SOR/99-263
———
3
DORS/99-263
3824
Canada Gazette Part I
December 18, 1999
8. Table II.13 of Part I of Schedule I to the Regulations is
renumbered as Table II.
9. Table II.23 of Part I of Schedule I to the Regulations is
renumbered as Table II.1.
10. (1) Paragraph 1(f)4 of Part V of Schedule I to the
Regulations is replaced by the following:
(f) “District F: Quebec” means that part of the Province of
Quebec included in that portion of Provincial Hunting Zone 2
lying west of District E; Provincial Hunting Zone 3; that portion of Provincial Hunting Zone 18 lying south of Districts D
and E; that portion of Provincial Hunting Zone 7 lying east of
District G; that portion of Provincial Hunting Zone 15 lying
south of District D and lying east of District H; including the
waters of the St. Lawrence River lying west of District E and
east of District G;
(2) Section 1 of Part V of Schedule I to the Regulations is
amended by adding the word “and” at the end of paragraph (i) and by replacing paragraphs (j)5 and (k) 5 with the
following:
(j) “District J: Îles-de-la-Madeleine” means the lands and waters included in the County of the Magdalen Islands in the
Province of Quebec.
11. Paragraph 3(a)6 of Part V of Schedule I to the Regulations is amended by replacing the expression “lying within the
Cap-Tourmente District as described in paragraph 1(e);” at
the end of that paragraph with the expression “from Lot 58A
of the official cadastre of the parish of Saint-Joachim, in the
registration division of Montmorency, THENCE easterly to
Cap Brûlé;”.
8. Le tableau II.13 de la partie I de l’annexe I du même règlement devient le tableau II.
9. Le tableau II.23 de la partie I de l’annexe I du même règlement devient le tableau II.1.
10. (1) L’alinéa 1f)4 de la partie V de l’annexe I du même
règlement est remplacé par ce qui suit :
f) « District F : Québec » désigne la partie de la province de
Québec comprise dans la partie de la zone de chasse provinciale 2 située à l’ouest du District E; la zone de chasse provinciale 3; la partie de la zone de chasse provinciale 18 située au
sud des Districts D et E; la partie de la zone de chasse provinciale 7 située à l’est du District G; la partie de la zone de
chasse provinciale 15 située au sud du District D et à l’est du
District H; ainsi que la partie des eaux du fleuve Saint-Laurent
située à l’ouest du District E et à l’est du District G;
(2) Les alinéas 1j)5 et k)5 suivant le tableau I de la partie V
de l’annexe I du même règlement sont remplacés par ce qui
suit :
j) « District J : Îles-de-la-Madeleine » désigne les terres et les
eaux du comté des Îles-de-la-Madeleine dans la province de
Québec.
12. Table I.22 of Part V of Schedule I to the Regulations is
replaced by the following:
11. Dans l’alinéa 3a)6 de la partie V de l’annexe I du même
règlement, « la partie de l’emprise des Chemins de fer nationaux du Canada située dans le district de Cap-Tourmente
décrit à l’alinéa 1e); » est remplacée par « l’emprise des
Chemins de fer nationaux du Canada à partir du Lot 58A du
cadastre officiel de la paroisse de Saint-Joachim, circonscription foncière de Montmorency, DE LÀ, vers l’est jusqu’au
Cap Brûlé; ».
12. Le tableau I.22 de la partie V de l’annexe I du même
règlement est remplacé par ce qui suit :
TABLE I.2
TABLEAU I.2
MEASURES IN QUEBEC CONCERNING
OVERABUNDANT SPECIES
MESURES CONCERNANT DES ESPÈCES
SURABONDANTES AU QUÉBEC
Item
Column 1
Column 2
Column 3
Area
Period during which
Snow Geese may be killed
Additional hunting
method or equipment
1.
District A
2.
District B
3.
District C
4.
District D
5.
District E
6.
District F
7.
District G
———
2
3
4
5
6
SOR/99-147
SOR/99-263
SOR/98-343
SOR/93-344
SOR/86-834
Article
Recorded bird
calls (d)
Recorded bird
calls (d)
April 15 to May 31 (a);
Recorded bird
September 6 to September 17 (a); calls (d)
September 18 to December 26
April 15 to May 31 (a);
Recorded bird
September 6 to September 17 (a); calls (d)
September 18 to December 26
April 15 to May 31 (a);
Recorded bird
calls (d);
September 18 to December 26
bait or bait crop
area (e)
April 15 to May 31 (a),(b);
Recorded bird
September 6 to September 24 (a); calls (d);
bait or bait crop
September 25 to December 26
area (e)
April 15 to May 31 (a),(c);
Recorded bird
September 6 to September 24 (a); calls (d);
bait or bait crop
September 25 to December 26
area (e)
May 1 to June 30;
September 1 to December 10
September 18 to December 26
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Région
Périodes durant lesquelles
l’oie des neiges peut être tuée
Méthodes et matériel
de chasse additionnels
1.
District A
2.
District B
3.
District C
4.
District D
5.
District E
6.
District F
7.
District G
———
2
3
4
5
6
DORS/99-147
DORS/99-263
DORS/98-343
DORS/93-344
DORS/86-834
du 1er mai au 30 juin;
Enregistrements
du 1er septembre au 10 décembre d’appels d’oiseaux d)
du 18 septembre au 26 décembre Enregistrements
d’appels d’oiseaux d)
du 15 avril au 31 mai a);
Enregistrements
du 6 au 17 septembre a);
d’appels d’oiseaux d)
du 18 septembre au 26 décembre
du 15 avril au 31 mai a);
Enregistrements
du 6 au 17 septembre a);
d’appels d’oiseaux d)
du 18 septembre au 26 décembre
du 15 avril au 31 mai a);
Enregistrements
du 18 septembre au 26 décembre d’appels d’oiseaux d);
appât ou zone de
culture-appât e)
du 15 avril au 31 mai a), b);
Enregistrements
du 6 au 24 septembre a);
d’appels d’oiseaux d);
du 25 septembre au 26 décembre appât ou zone de
culture-appât e)
du 15 avril au 31 mai a), c);
Enregistrements
du 6 au 24 septembre a);
d’appels d’oiseaux d);
du 25 septembre au 26 décembre appât ou zone de
culture-appât e)
Le 18 décembre 1999
Gazette du Canada Partie I
TABLE I.2
— Continued
TABLEAU I.2
MEASURES IN QUEBEC CONCERNING
OVERABUNDANT SPECIES — Continued
Item
Column 2
Column 3
Area
Period during which
Snow Geese may be killed
Additional hunting
method or equipment
District H
9.
District I
10.
District J
(suite)
MESURES CONCERNANT DES ESPÈCES
SURABONDANTES AU QUÉBEC (suite)
Column 1
8.
3825
Recorded bird
April 15 to May 31 (a);
September 6 to September 24 (a); calls (d);
bait or bait crop
September 25 to December 26
area (e)
April 15 to May 31 (a);
Recorded bird
September 6 to September 24 (a); calls (d);
bait or bait crop
September 25 to December 26
area (e)
September 30 to December 26
Recorded bird
calls (d)
Article
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Région
Périodes durant lesquelles
l’oie des neiges peut être tuée
Méthodes et matériel
de chasse additionnels
8.
District H
9.
District I
10.
District J
du 15 avril au 31 mai a);
Enregistrements
du 6 au 24 septembre a);
d’appels d’oiseaux d);
du 25 septembre au 26 décembre appât ou zone de
culture-appât e)
du 15 avril au 31 mai a);
Enregistrements
du 6 au 24 septembre a);
d’appels d’oiseaux d);
du 25 septembre au 26 décembre appât ou zone de
culture-appât e)
du 30 septembre au 26 décembre Enregistrements
d’appels d’oiseaux d)
(a) Hunting is allowed only on farmland.
(b) In District F, no person shall hunt south of the St. Lawrence River and north
of the road right-of-way of Route #132 between Forgues Street at Berthier-surMer and the eastern limit of Cap St-Ignace municipality.
(c) In District G, on the north shore of the St. Lawrence River, no person shall
hunt north of the St. Lawrence River and south of a line located at 1 000 m
north of highway no. 40 between Montée St-Laurent and the Maskinongé
River. On the south shore of the St. Lawrence River, no person shall hunt south
of the St. Lawrence River and north of the railroad right-of-way located near
Route #132 between the Nicolet River in the east and Lacerte Road in the west.
(d) “Recorded bird calls” refers to bird calls of a species referred to in the
heading of column 2.
(e) Hunting with bait or in a bait crop area is permitted if the Regional Director
has given consent in writing pursuant to section 23.3.
a) La chasse est permise uniquement sur les terres agricoles.
b) Dans le district F, il est interdit de chasser au sud du fleuve Saint-Laurent et
au nord de l’emprise de la route 132 entre la rue Forgues à Berthier-sur-Mer et
la limite est de la municipalité de Cap-Saint-Ignace.
c) Dans le district G, sur la rive nord du fleuve Saint-Laurent, il est interdit de
chasser au nord du fleuve Saint-Laurent et au sud d’une ligne située à 1 000 m
au nord de l’autoroute 40 entre la Montée Saint-Laurent et la rivière Maskinongé. Sur la rive sud du fleuve Saint-Laurent, il est interdit de chasser au sud du
fleuve Saint-Laurent et au nord de l’emprise de la voie ferrée située près de la
route 132 entre la rivière Nicolet à l’est et la route Lacerte à l’ouest.
d) Enregistrements d’appels d’oiseaux appartenant à l’espèce mentionnée dans
le titre de la colonne 2.
e) La chasse au moyen d’appât ou dans une zone de culture-appât est permise
avec le consentement écrit donné par le directeur régional en vertu de l’article 23.3.
13. Table I.22 of Part VII of Schedule I to the Regulations is
replaced by the following:
13. Le tableau I.22 de la partie VII de l’annexe I du même
règlement est remplacé par ce qui suit :
TABLE I.2
TABLEAU I.2
MEASURES IN MANITOBA CONCERNING
OVERABUNDANT SPECIES
MESURES CONCERNANT DES ESPÈCES
SURABONDANTES AU MANITOBA
Column 1
Column 2
Column 3
Item
Area
Period during which
Snow Geese may be killed
Additional hunting
method or equipment
1.
Zone 1
2.
Zone 2
3.
Zone 3
May 1 to May 21
August 15 to August 31
April 10 to May 21
September 1 to September 7
April 10 to May 21
September 1 to September 15
September 16 to October 13
4.
Zone 4
Recorded bird
calls (a)
Recorded bird
calls (a)
Recorded bird
calls (a)
Recorded bird
calls (a)
After 12 p.m.,
recorded bird
calls (a)
Recorded bird
calls (a)
Recorded bird
calls (a)
After 12 p.m.,
recorded bird
calls (a)
April 10 to May 21
September 1 to September 15
September 16 to October 13
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Article
Région
Périodes durant lesquelles
l’oie des neiges peut être tuée
Méthodes et matériel
de chasse additionnels
1.
Zone no 1
2.
Zone no 2
3.
Zone no 3
du 1er au 21 mai;
du 15 au 31 août
du 10 avril au 21 mai;
du 1er au 7 septembre
du 10 avril au 21 mai;
du 1er au 15 septembre;
du 16 septembre au 13 octobre
4.
Zone no 4
Enregistrements
d’appels d’oiseaux a)
Enregistrements
d’appels d’oiseaux a)
Enregistrements
d’appels d’oiseaux a)
Enregistrements
d’appels d’oiseaux a)
Après 12 h,
enregistrements
d’appels d’oiseaux a)
Enregistrements
d’appels d’oiseaux a)
Enregistrements
d’appels d’oiseaux a)
Après 12 h,
enregistrements
d’appels d’oiseaux a)
(a) “Recorded bird calls” refers to bird calls of a species referred to in the
heading of column 2.
du 10 avril au 21 mai
du 1er au 15 septembre
du 16 septembre au 13 octobre
a) Enregistrements d’appels d’oiseaux appartenant à l’espèce mentionnée dans
le titre de la colonne 2.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
14. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
14. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[51-1-o]
[51-1-o]
———
2
SOR/99-147
———
2
DORS/99-147
3826
Canada Gazette Part I
December 18, 1999
Regulations Amending the Regulations Prescribing
Exclusions from Certain Definitions of the Criminal
Code (International Sporting Competition
Handguns)
Règlement modifiant le Règlement sur les exclusions
à certaines définitions du Code criminel (armes de
poing pour compétitions sportives internationales)
Statutory Authority
Criminal Code
Fondement législatif
Code criminel
Sponsoring Department
Department of Justice
Ministère responsable
Ministère de la Justice
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
Description
The Regulations being amended form part of a comprehensive
regulatory package that supports the implementation of the new
statutory scheme for the control of firearms and other weapons
provided for in the Firearms Act and a completely amended
Part III of the Criminal Code. They complete one of the definitions set out in subsection 84(1) of the new Part III of the Code.
Le Règlement faisant l’objet de modifications fait partie de
l’ensemble des textes réglementaires qui appuient la mise en
œuvre du nouveau régime législatif de contrôle des armes à feu et
des autres armes établi dans la Loi sur les armes à feu et la partie III entièrement modifiée du Code criminel. Ils complètent une
des définitions énoncées dans le paragraphe 84(1) de la nouvelle
partie III du Code.
The Regulations being amended exclude from the prohibited
handgun part of the definition of “prohibited firearm” certain
handguns that are used in international sporting competitions
governed by the rules of the International Shooting Union. They
also exclude from the definition of “prohibited device” barrels
that are components or parts of those handguns.
Le Règlement faisant l’objet de modifications exclut de la définition des « armes à feu prohibées » certaines armes de poing
prohibées, qui sont utilisées dans les compétitions sportives internationales régies par les règles de l’Union internationale de tir. En
vertu de ce règlement, sont aussi exclus de la définition de « dispositif prohibé » les canons qui sont des éléments ou pièces de
ces armes de poing.
The definition of “prohibited firearm” in subsection 84(1) of
the Criminal Code includes handguns that are designed or
adapted to discharge a 25 or 32 calibre cartridge or that have a
barrel equal to or less than 105 mm in length. The definition of
“prohibited device” includes handgun barrels with a length of
105 mm or less. Both definitions, however, exclude handguns
and barrels that are prescribed by regulation, where the handgun
or barrel is for use in international shooting competitions governed by the rules of the International Shooting Union. The exclusion of the handguns used in these competitions, and their
barrels, ensures that the inclusion of certain types of handguns in
the prohibited class does not affect the participation of Canadian
athletes in these competitions in Canada or abroad. It also means
that there is no impediment to the hosting by Canada of sanctioned shooting competitions at events such as the Olympics or
the Commonwealth Games.
La définition d’« arme prohibée », au paragraphe 84(1) du
Code criminel, comprend les armes de poing conçues ou adaptées
pour tirer des cartouches de calibre 25 ou 32 ou qui sont munies
d’un canon dont la longueur ne dépasse pas 105 mm. La définition de « dispositif prohibé » comprend les canons d’armes de
poing qui ne dépassent pas 105 mm de longueur. Cependant, les
deux définitions excluent les armes de poing et les canons
d’armes de poing qui sont désignés par un règlement, lorsque
l’arme de poing ou le canon est utilisé dans le cadre d’une compétition internationale de tir régie par les règles de l’Union internationale de tir. Le fait d’exclure les armes de poing utilisées
dans ces compétitions, ainsi que leurs canons, nous permettra de
garantir que l’inclusion de certains types d’armes de poing dans
la catégorie des armes prohibées ne nuira pas à la participation
des athlètes canadiens à ces compétitions au Canada ou à l’étranger. Cela signifie également qu’il n’y a pas d’empêchement à ce
que le Canada soit l’hôte de compétitions de tir sanctionnées au
cours d’événements sportifs comme les Jeux olympiques ou les
Jeux du Commonwealth.
The Regulations being amended thus set out a specific list, by
make, model and calibre, of handguns excluded from the prohibited firearms class, and exclude from the class of prohibited devices barrels which are components or parts of such handguns.
Le Règlement faisant l’objet de modifications dresse une liste
précise, par marque, modèle et calibre, des armes de poing exclues de la catégorie des armes à feu prohibées, et exclut de la
catégorie des dispositifs prohibés les canons dont sont munies
certaines de ces armes de poing.
These amending Regulations update that list, adding some
additional competition handgun models and correcting some of
Le règlement modifié met la liste à jour, y ajoutant des modèles
d’armes de poing pour la compétition et corrigeant certaines des
Le 18 décembre 1999
Gazette du Canada Partie I
3827
the references on the list. The list is also reorganized alphabetically by the make of the firearm in order to make reference to it
easier.
Benefits and Costs
données figurant sur la liste. La liste est aussi mise en ordre
alphabétique selon la marque de l’arme afin d’en faciliter la
consultation.
Avantages et coûts
The Regulations being amended ensure that participation in
sanctioned shooting competitions is not adversely impacted by
this prohibited class. These amending Regulations further that
objective by updating and expanding the list. Amendments of this
nature will occur from time to time as new models of competition
handguns appear.
Le Règlement permettra de veiller à ce que l’établissement de
cette catégorie d’armes n’affecte pas la participation à des compétitions sportives sanctionnées. Ce règlement réalise les objectifs
fixés en mettant à jour et en élargissant la liste. Des modifications
de cette nature seront apportées de temps à autre, au fur et à mesure que de nouveaux modèles d’armes de poing utilisées dans les
compétitions seront introduits.
Consultations
Consultation
Extensive consultations on the development of the Regulations
being amended were undertaken with: provincial authorities, in
particular the chief provincial and territorial firearms officers;
federal departments involved in the implementation of the new
law, in particular the Department of the Solicitor General, including the Royal Canadian Mounted Police, and the Canada Customs
and Revenue Agency, as well as other interested federal departments; representatives of police agencies and police associations;
shooting organizations; and firearms user and industry groups,
including the User Group on Firearms established by the Minister
of Justice as an advisory body. These amending Regulations were
developed in consultation with provincial authorities, federal
departments, representatives of shooting organizations, and the
User Group on Firearms.
Compliance and Enforcement
De vastes consultations relativement à l’élaboration du règlement modifié ont été menées avec les intervenants suivants : les
autorités provinciales, notamment les contrôleurs des armes à feu
provinciaux et territoriaux; les ministères fédéraux qui participent
à la mise en œuvre de la nouvelle loi, en particulier le ministère
du Solliciteur général, ainsi qu’avec la Gendarmerie royale du
Canada, l’Agence canadienne des douanes et du revenu, et
d’autres ministères fédéraux intéressés; des représentants des
corps policiers et des associations de policiers; des organisations
de tir; et des groupes d’utilisateurs d’armes à feu et de l’industrie,
notamment le Groupe d’utilisateurs d’armes à feu chargé par la
ministre de la Justice d’agir comme organisme de consultation.
Cette modification a été élaborée en consultation avec des autorités provinciales, des ministères fédéraux, des représentants d’organisations de tir et du Groupe d’utilisateurs d’armes à feu.
Respect et exécution
These Regulations result in exemptions from provisions of the
Firearms Act or the Criminal Code, and no compliance mechanisms are therefore required.
Contact
Ce règlement découle d’exceptions aux dispositions de la Loi
sur les armes à feu ou du Code criminel et, par conséquent, aucun
mécanisme de conformité n’est nécessaire.
Personne-ressource
Legal Counsel, Canadian Firearms Centre, Department of Justice, East Memorial Building, 284 Wellington Street, Ottawa,
Ontario K1A 0H8, 1-800-731-4000 (Telephone), (613) 941-1991
(Facsimile).
Le Conseiller juridique, Centre canadien des armes à feu, Ministère de la Justice, Édifice commémoratif de l’Est, 284, rue
Wellington, Ottawa (Ontario) K1A 0H8, 1-800-731-4000 (téléphone), (613) 941-1991 (télécopieur).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to subsections 84(1) and 117.15(1)a of the Criminal Code, propose to make the annexed Regulations Amending the Regulations
Prescribing Exclusions from Certain Definitions of the Criminal
Code (International Sporting Competition Handguns).
Interested persons may make representations with respect to the
proposed Regulations within 30 days after the date of publication
of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
addressed to Legal Counsel, Canadian Firearms Centre, Department of Justice, East Memorial Building, 284 Wellington Street,
Ottawa, Ontario K1A 0H8, 1-800-731-4000, (Telephone), (613)
941-1991 (Facsimile).
Ottawa, December 16, 1999
MARC O’SULLIVAN
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu des paragraphes 84(1) et 117.15(1)a du Code criminel, se propose de
prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les exclusions à
certaines définitions du Code criminel (armes de poing pour
compétitions sportives internationales), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les 30 jours qui suivent la publication du
présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I
ainsi que la date de publication et d’envoyer le tout au Conseiller
juridique, Centre canadien des armes à feu, ministère de la Justice, Édifice commémoratif de l’Est, 284, rue Wellington, Ottawa
(Ontario) K1A 0H8; téléphone : 1-800-731-4000, télécopie :
(613) 941-1991.
Ottawa, le 16 décembre 1999
Le greffier adjoint du Conseil privé,
MARC O’SULLIVAN
———
a
S.C. 1995, c. 39, s. 139
———
a
L.C. 1995, ch. 39, art. 139
3828
Canada Gazette Part I
December 18, 1999
REGULATIONS AMENDING THE REGULATIONS
PRESCRIBING EXCLUSIONS FROM CERTAIN
DEFINITIONS OF THE CRIMINAL CODE
(INTERNATIONAL SPORTING
COMPETITION HANDGUNS)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
LES EXCLUSIONS À CERTAINES DÉFINITIONS
DU CODE CRIMINEL (ARMES DE POING POUR
COMPÉTITIONS SPORTIVES INTERNATIONALES)
AMENDMENT
MODIFICATION
1. The schedule to the Regulations Prescribing Exclusions
from Certain Definitions of the Criminal Code (International
Sporting Competition Handguns)1 is replaced by the following:
1. L’annexe du Règlement sur les exclusions à certaines définitions du Code criminel (armes de poing pour compétitions
sportives internationales)1 est remplacée par ce qui suit :
SCHEDULE
(Section 1)
ANNEXE
(article 1)
LIST OF PRESCRIBED EXCLUDED HANDGUNS
LISTE DES ARMES DE POING EXCLUES
Column 1
Column 2
Column 3
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Item
Make
Model
Calibre
Article
Marque
Modèle
Calibre
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
16.
17.
18.
19.
20.
21.
22.
23.
24.
25.
26.
27.
28.
29.
30.
31.
32.
33.
34.
35.
36.
37.
Benelli
Domino
Erma
FAS
FAS
Hammerli-Walther
Hammerli-Walther
Hammerli
Hammerli
Hammerli
Hammerli
Hammerli
Hammerli
Hammerli
Hammerli
High Standard
Manurhin
Pardini
Pardini
Pardini
Pardini
Sako
Sako
Sako
Sako
Sako
Sako
Unique
Unique
Unique
Vostok
Walther
Walther
Walther
Walther
Walther
Walther
MP 90 S
OP 601
ESP 85A
CF 603
601
201
202
230
230-1
230-2
232
280
P240
SP-20
SP-20
Olympic
MR 32 Match
GP
GP Schumann
HP
MP
22-32
22-32
22-32
Tri-Ace
Tri-Ace
Tri-Ace
DES 69
VO 79
DES 32 U
TOZ 96
GSP
GSP
GSP
OSP
OSP
OSP
32 S&W Long
22 Short
32 S&W Long
32 S&W Long
22 Short
22 Short
22 Short
22 Short
22 Short
22 Short
22 Short
32 S&W Long
32 S&W Long
22 LR
32 S&W Long
22 Short
32 S&W Long
22 Short
22 Short
32 S&W Long
32 S&W Long
22 Short
22 LR
32 S&W Long
22 Short
22 LR
32 S&W Long
22 LR
22 Short
32 S&W Long
32 S&W Long
22 LR
22 Short
32 S&W Long
22 LR
22 Short
32 S&W Long
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
16.
17.
18.
19.
20.
21.
22.
23.
24.
25.
26.
27.
28.
29.
30.
31.
32.
33.
34.
35.
36.
37.
Benelli
Domino
Erma
FAS
FAS
Hammerli-Walther
Hammerli-Walther
Hammerli
Hammerli
Hammerli
Hammerli
Hammerli
Hammerli
Hammerli
Hammerli
High Standard
Manurhin
Pardini
Pardini
Pardini
Pardini
Sako
Sako
Sako
Sako
Sako
Sako
Unique
Unique
Unique
Vostok
Walther
Walther
Walther
Walther
Walther
Walther
MP 90 S
OP 601
ESP 85A
CF 603
601
201
202
230
230-1
230-2
232
280
P240
SP-20
SP-20
Olympic
MR 32 Match
GP
GP Schumann
HP
MP
22-32
22-32
22-32
Tri-Ace
Tri-Ace
Tri-Ace
DES 69
VO 79
DES 32 U
TOZ 96
GSP
GSP
GSP
OSP
OSP
OSP
32 S&W Long
22 Short
32 S&W Long
32 S&W Long
22 Short
22 Short
22 Short
22 Short
22 Short
22 Short
22 Short
32 S&W Long
32 S&W Long
22 LR
32 S&W Long
22 Short
32 S&W Long
22 Short
22 Short
32 S&W Long
32 S&W Long
22 Short
22 LR
32 S&W Long
22 Short
22 LR
32 S&W Long
22 LR
22 Short
32 S&W Long
32 S&W Long
22 LR
22 Short
32 S&W Long
22 LR
22 Short
32 S&W Long
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[51-1-o]
[51-1-o]
———
1
SOR/98-465
———
1
DORS/98-465
Le 18 décembre 1999
Gazette du Canada Partie I
3829
Order Amending Part 2 of the Schedule to the Royal
Canadian Mint Act
Décret modifiant la partie 2 de l’annexe de la Loi sur
la Monnaie royale canadienne
Statutory Authority
Royal Canadian Mint Act
Fondement législatif
Loi sur la Monnaie royale canadienne
Sponsoring Agency
Royal Canadian Mint
Organisme responsable
Monnaie royale canadienne
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
This Order amends Part 2 of the Schedule to the Royal Canadian Mint Act by adding characteristics for the fifty, twenty-five,
ten and five cent coins which differ from the characteristics
authorized under the said Part 2.
Description
Le décret modifie la partie 2 de l’annexe de la Loi sur la Monnaie royale canadienne en ajoutant des caractéristiques pour les
pièces de circulation de cinquante cents, vingt-cinq cents,
dix cents et cinq cents qui diffèrent des caractéristiques permises
en vertu de ladite partie 2.
L’utilisation de l’acier plaqué nickel, du cuivre et du nickel
dans la composition métallique des pièces de circulation de cinquante cents, vingt-cinq cents, dix cents et cinq cents réduira le
coût de fabrication des pièces de circulation et permettra au Gouvernement d’économiser annuellement une somme estimative de
9,5 millions de dollars (en se basant sur les coûts de 1997 et un
volume annuel d’environ 310 millions de pièces).
The use of nickel, copper and nickel-plated steel as a metal
composition for the fifty, twenty-five, ten and five cent coins will
reduce the cost of manufacturing circulation coinage and save the
Government an estimated $9.5 million annually (using 1997 costs
and an annual volume of approximately 310 million coins).
Alternatives
Solutions envisagées
The status quo was considered and rejected because it did not
generate savings.
Alternative metal compositions such as stainless steel and
cupronickel-clad copper were considered for each denomination
but the estimated savings were lower than the estimated savings
for nickel, copper and nickel-plated steel or were more susceptible to price variations than nickel, copper and nickel-plated steel.
La solution de préserver le statu quo a été considérée et rejetée
parce qu’elle n’engendrait aucune économie.
Des compositions métalliques de rechange comme l’acier
inoxydable et le cuivre recouvert de cupro-nickel ont été considérées pour chacune des pièces elles étaient plus sujettes aux fluctuations de prix que l’acier plaqué nickel, le cuivre et le nickel et
mais les économies estimées étaient inférieures à celles dérivée de
l’utilisation de l’acier plaqué nickel, du cuivre et du nickel.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The coins with different characteristics will not be noticeable
to the general public and their durability will not be affected.
The use of different characteristics for circulation coins will
ensure a secure cost-effective supply of coinage for Canada,
which will meet the expectation of the vending industry for high
integrity characteristics and will generate $9.5 million of savings
annually to the Government. Changing the characteristics of the
fifty, twenty-five, ten and five cent coins will require the vending
industry to program existing mechanisms in vending equipment
to recognize the new plated coins and, in some cases, to invest in
new recognition devices.
Les changements ne seront pas perceptibles à l’œil du grand
public et n’affecteront pas la durabilité des pièces.
L’introduction de caractéristiques différentes pour les pièces de
circulation assurera un approvisionnement sûr et à bon coût de
pièces de monnaie canadienne répondant aux attentes de l’industrie des distributrices quant à la haute intégrité des pièces; elle
permettra aussi au Gouvernement de réaliser annuellement des
économies de dépenses de 9,5 millions de dollars. En raison de ce
changement des caractéristiques des pièces de cinquante, vingtcinq, dix et cinq cents, l’industrie des distributrices devra programmer les mécanismes existants de ses appareils afin qu’ils
puissent reconnaître les nouvelles pièces plaquées et elle devra,
dans certains cas, investir dans de nouveaux mécanismes de reconnaissance des pièces.
Consultation
Consultations
Early notice was not given in the Federal Regulatory Plan.
However, the Government announced its intention to change the
Il n’y a pas eu de préavis dans les Projets de réglementation
fédérale. Cependant, le Gouvernement a annoncé son intention de
3830
Canada Gazette Part I
characteristics in April 1995 as one of several initiatives to reduce
the cost of coinage. Subsequently, in October 1997 the Government announced the building of a plating facility at the Mint in
Winnipeg that would allow the Royal Canadian Mint (the Mint)
to produce fifty, twenty-five, ten and five cent plated circulation
coins in the year 2000.
The vending industry has been testing coin samples with the
new characteristics since early 1998 to ensure that their coinaccepting equipment can accommodate and discriminate the
plated coins against current coins, slugs and foreign coins.
In January 1999, a group of selected companies making vending machine coin acceptors representing 85 percent of coin
mechanisms manufactured for Canada participated in the evaluation of the final product with the actual coin design. A series of
tests were performed on the plated coins and the results confirm
that the coins with the new characteristics are predictable, stable
and can be reliably used in automatic payment systems. The
mechanisms used by these vending companies are either currently
capable of being programmed to recognize the new plated coins,
or are capable of being programmed with some modifications to
the existing mechanisms.
Later, in the spring of 1999, new plated coin samples of the final product were made available to the rest of the vending industry for testing and calibration. The Mint offered technical assistance to vending companies required to modify their existing
mechanisms.
The Mint will continue to conduct the necessary consultations
and follow-up with the vending industry and other affected businesses to ensure a smooth transition and a successful integration
of the new plated circulation coins.
Contact
December 18, 1999
modifier les caractéristiques en avril 1995 dans le cadre de plusieurs initiatives visant à réduire le coût du monnayage. Puis, en
octobre 1997, le Gouvernement a annoncé la construction d’une
installation de placage à l’établissement monétaire de Winnipeg,
installation qui permettrait à la Monnaie royale canadienne (la
Monnaie) de produire des pièces de circulation plaquées de cinquante, vingt-cinq, dix et cinq cents en l’an 2000.
Depuis le début de 1998, l’industrie des distributrices a procédé à des tests avec des échantillons de pièces de monnaie ayant
les nouvelles caractéristiques afin de s’assurer que les dispositifs
d’acceptation des pièces pouvaient recevoir et reconnaître les
pièces plaquées par rapport aux pièces actuelles, aux jetons et aux
pièces de monnaie étrangère.
En janvier 1999, un groupe de compagnies choisies, fabriquant
des dispositifs d’acceptation des pièces de monnaie pour les distributrices, qui représentent 85 p. 100 des mécanismes monétaires
fabriqués pour le Canada, ont participé à une évaluation du produit final portant les mêmes motifs que les pièces actuelles. Ces
pièces plaquées ont été soumises à une série de tests et les résultats confirment que les pièces aux nouvelles caractéristiques donnent une lecture prévisible et stable et qu’elles peuvent être utilisées en toute fiabilité dans les appareils payants. Les mécanismes
utilisés à l’heure actuelle par les compagnies de distributrices
automatiques peuvent soit être programmés pour reconnaître les
nouvelles pièces plaquées sans avoir à être modifiés, soit être
programmés après certaines modifications.
Plus tard, au printemps 1999, des échantillons des nouvelles
pièces de monnaie plaquées ont été mis à la disposition du reste
de l’industrie des distributrices automatiques pour que celle-ci
effectue des tests et calibre ses appareils. La Monnaie a offert une
assistance technique aux compagnies de distributrices qui devaient modifier leurs mécanismes existants.
La Monnaie poursuivra les consultations et les suivis nécessaires auprès de l’industrie des distributrices automatiques et auprès des autres entreprises touchées afin que le passage aux nouvelles pièces plaquées se fasse en douceur et que l’intégration soit
réussie.
Personne-ressource
Mr. Jean Pierre Tremblay, Vice-President, Manufacturing,
Royal Canadian Mint, 320 Sussex Drive, Ottawa, Ontario K1A
0G8, (613) 993-1975 (Telephone), (613) 952-8342 (Facsimile).
Monsieur Jean-Pierre Tremblay, Vice-président, Fabrication,
Monnaie royale canadienne, 320, promenade Sussex, Ottawa
(Ontario) K1A 0G8, (613) 993-1975 (téléphone), (613) 952-8342
(télécopieur).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to section 6.6a of the Royal Canadian Mint Act, proposes to make
the annexed Order Amending Part 2 of the Schedule to the Royal
Canadian Mint Act.
Interested persons may make representations with respect to the
proposed Order within 30 days after the date of publication of
this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
addressed to Jean-Pierre Tremblay, Vice-President, Royal Canadian Mint, 320 Sussex Drive, Ottawa, Ontario, K1A 0G8.
Ottawa, December 16, 1999
MARC O’SULLIVAN
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de
l’article 6.6a de la Loi sur la Monnaie royale canadienne, se propose de prendre le Décret modifiant la partie 2 de l’annexe de la
Loi sur la Monnaie royale canadienne, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de décret dans les 30 jours suivant la publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I
ainsi que la date de publication et d’envoyer le tout à Jean-Pierre
Tremblay, vice-président, Monnaie royale canadienne, 320, promenade Sussex, Ottawa (Ontario) K1A 0G8.
Ottawa, le 16 décembre 1999
Le greffier adjoint du Conseil privé,
MARC O’SULLIVAN
———
a
S.C. 1999, c. 4, s. 3
———
a
L.C. 1999, ch. 4, art. 3
Le 18 décembre 1999
Gazette du Canada Partie I
ORDER AMENDING PART 2 OF THE SCHEDULE
TO THE ROYAL CANADIAN MINT ACT
3831
DÉCRET MODIFIANT LA PARTIE 2 DE L’ANNEXE DE
LA LOI SUR LA MONNAIE ROYALE CANADIENNE
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
1. Part 2 of the schedule to the Royal Canadian Mint Act is
amended by adding the following after item 3:
3.1 A fifty cent coin of which
(a) the composition is nickel, copper and nickel-plated steel;
(b) the standard weight is 6.9 grams; and
(c) the margin of tolerance with respect to the weight is
±30.39 grams per kilogram of 144 pieces.
2. Part 2 of the schedule to the Act is amended by adding
the following after item 4:
4.1 A twenty-five cent coin of which
(a) the composition is nickel, copper and nickel-plated steel;
(b) the standard weight is 4.4 grams; and
(c) the margin of tolerance with respect to the weight is
±29.66 grams per kilogram of 227 pieces.
3. Part 2 of the schedule to the Act is amended by adding
the following after item 5:
5.1 A ten cent coin of which
(a) the composition is nickel, copper and nickel-plated steel;
(b) the standard weight is 1.75 grams; and
(c) the margin of tolerance with respect to the weight is
±34.43 grams per kilogram of 571 pieces.
4. Part 2 of the schedule to the Act is amended by adding
the following after item 6:
6.1 A five cent coin of which
(a) the composition is nickel, copper and nickel-plated steel;
(b) the standard weight is 3.95 grams; and
(c) the margin of tolerance with respect to the weight is
±30.51 grams per kilogram of 253 pieces.
1. La partie 2 de l’annexe de la Loi sur la Monnaie royale
canadienne1 est modifiée par adjonction, après l’article 3, de
ce qui suit :
3.1 Pièce de cinquante cents :
a) composée d’acier plaqué nickel, de cuivre et de nickel;
b) dont le poids légal est de 6,9 grammes;
c) dont la marge de tolérance pour le poids est de
±30,39 grammes par kilogramme de 144 pièces.
2. La partie 2 de l’annexe de la même loi est modifiée par
adjonction, après l’article 4, de ce qui suit :
4.1 Pièce de vingt-cinq cents :
a) composée d’acier plaqué nickel, de cuivre et de nickel;
b) dont le poids légal est de 4,4 grammes;
c) dont la marge de tolérance pour le poids est de
±29,66 grammes par kilogramme de 227 pièces.
3. La partie 2 de l’annexe de la même loi est modifiée par
adjonction, après l’article 5, de ce qui suit :
5.1 Pièce de dix cents :
a) composée d’acier plaqué nickel, de cuivre et de nickel;
b) dont le poids légal est de 1,75 gramme;
c) dont la marge de tolérance pour le poids est de
±34,43 grammes par kilogramme de 571 pièces.
4. La partie 2 de l’annexe de la même loi est modifiée par
adjonction, après l’article 6, de ce qui suit :
6.1 Pièce de cinq cents :
a) composée d’acier plaqué nickel, de cuivre et de nickel;
b) dont le poids légal est de 3,95 grammes;
c) dont la marge de tolérance pour le poids est de
±30,51 grammes par kilogramme de 253 pièces.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
5. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
5. Le présent décret entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[51-1-o]
[51-1-o]
———
1
R.S., c. R-9
———
1
L.R., ch. R-9
3832
Canada Gazette Part I
December 18, 1999
Order Authorizing the Issue of Circulation Coins of
Fifty Cents, Twenty-Five Cents, Ten Cents and Five
Cents and Specifying their Characteristics
Décret autorisant l’émission de pièces de monnaie de
circulation de cinquante cents, vingt-cinq cents, dix
cents et cinq cents et précisant leurs caractéristiques
Statutory Authority
Royal Canadian Mint Act
Fondement législatif
Loi sur la Monnaie royale canadienne
Sponsoring Agency
Royal Canadian Mint
Organisme responsable
Monnaie royale canadienne
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
This Order authorizes the issue of circulation coins of the denominations of fifty, twenty-five, ten and five cents and specifies
the characteristics for those coins.
Currently, coins of the denominations of fifty, twenty-five, and
ten cents are composed of pure nickel and the five cent denomination coins of cupro-nickel. The use of nickel, copper, nickel
plated steel as metal compositions for the fifty, twenty-five, ten
and five cent coins reduces the cost of manufacturing circulation
coinage and saves the Government an estimated $9.5 million
annually (calculated using 1997 costs and an annual volume of
approximately 310 million coins).
Description
Ce décret autorise l’émission de monnaie de circulation de cinquante cents, vingt-cinq cents, dix cents et cinq cents et en précise
les caractéristiques.
Présentement, les pièces de circulation de cinquante, vingt-cinq
et dix cents sont composées de nickel pur, tandis que la pièce de
cinq cents est en cupro-nickel. L’utilisation de l’acier plaqué
nickel, cuivre et nickel dans la composition métallique des pièces
de circulation de cinquante cents, vingt-cinq cents, dix cents et
cinq cents réduit le coût de fabrication de ces pièces et permet au
Gouvernement d’économiser annuellement une somme estimative
de 9,5 millions de dollars (selon sur les coûts de 1997 et un volume annuel d’environ 310 millions de pièces).
Alternatives
Solutions envisagées
The alternative metal compositions of pure nickel for the fifty,
twenty-five and ten cent coins and cupro-nickel for the five cent
coin will be used during the transition period until the Royal Canadian Mint’s plating facility in Winnipeg is fully operational in
the year 2000.
Le nickel pur et le cupro-nickel continueront d’être utilisés durant la période de transition jusqu’à ce que l’usine de placage de
la Monnaie royale canadienne à Winnipeg soit complètement
opérationnelle en l’an 2000.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The different characteristics of the coins will not be noticeable
to the general public and the coins’ durability will not be affected.
The use of different characteristics for circulation coins will
ensure a secure cost-effective supply of coinage for Canada,
which will meet the expectation of the vending industry for high
integrity characteristics and will generate $9.5 million of savings
annually to the Government. The change in the characteristics of
the fifty, twenty-five, ten and five cent coins will require the
vending industry to program existing mechanisms in vending
equipment to recognize the new plated coins and, in some cases,
to invest in new recognition devices.
Les changements ne seront pas perceptibles à l’œil du grand
public et n’affecteront pas la durabilité des pièces.
L’introduction de monnaie de circulation ayant des caractéristiques différentes assurera un approvisionnement sûr, à bon coût,
de pièces de monnaie canadienne répondant aux attentes de
l’industrie des distributrices quant à la haute intégrité des pièces;
elle permettra aussi au Gouvernement de réaliser annuellement
des économies de dépenses de 9,5 millions de dollars. En raison
de ce changement des caractéristiques des pièces de cinquante,
vingt-cinq, dix et cinq cents, l’industrie des distributrices devra
programmer les mécanismes existants de ses appareils afin qu’ils
puissent reconnaître les nouvelles pièces plaquées et elle devra,
dans certains cas, investir dans de nouveaux mécanismes de reconnaissance des pièces.
Consultation
Consultations
Early notice was not given in the Federal Regulatory Plan.
However, the Government announced its intention to change the
characteristics in April 1995 as one of several initiatives to reduce
the cost of coinage. Subsequently, in October 1997 the Government announced the building of a plating facility at the Royal
Canadian Mint in Winnipeg that would allow the Mint to produce
Il n’y a pas eu de préavis dans les Projets de réglementation
fédérale. Cependant, le Gouvernement a annoncé son intention de
modifier les caractéristiques en avril 1995 dans le cadre de plusieurs initiatives visant à réduire le coût du monnayage. Puis, en
octobre 1997, le Gouvernement a annoncé la construction d’une
installation de placage à l’établissement monétaire de Winnipeg,
Le 18 décembre 1999
fifty, twenty-five, ten and five cent plated circulation coins in the
year 2000.
The vending industry has been testing coin samples with the
new characteristics since early 1998 to ensure that their coinaccepting equipment can accommodate the plated coins and discriminate them from current coins, slugs and foreign coins.
In January 1999, a group of selected companies making vending machine coin acceptors representing 85 percent of coin
mechanisms manufactured for Canada participated in the evaluation of the final product with the actual coin design. A series of
tests were performed on the plated coins and the results confirm
that the new plated coins are predictable and stable and can be
reliably used in automatic payment systems. The mechanisms
used by these vending companies can either be programmed to
recognize the new plated coins, or be programmed with some
modifications to the existing mechanisms.
In the spring of 1999 new plated coin samples of the final
product were made available to the rest of the vending industry
for testing and calibration. The Royal Canadian Mint offered
technical assistance to vending companies required to modify
their existing mechanisms.
The Royal Canadian Mint will continue to conduct the necessary consultations and follow-up with the vending industry and
other affected businesses to ensure a smooth transition and a successful integration of the new plated circulation coins.
The plating facility of the Royal Canadian Mint is expected to
be fully operational by mid-year of 2000.
Contact
Gazette du Canada Partie I
3833
installation qui permettrait à la Monnaie de produire des pièces de
circulation plaquées de cinquante, vingt-cinq, dix et cinq cents en
l’an 2000.
L’industrie des distributrices a procédé, depuis le début de
1998, à des tests avec des échantillons de pièces de monnaie
ayant les nouvelles caractéristiques afin de s’assurer que les dispositifs d’acceptation des pièces pourraient recevoir les pièces
plaquées et les reconnaître parmi les pièces actuelles, les jetons et
les pièces de monnaie étrangère.
En janvier 1999, un groupe de compagnies choisies, fabriquant
des dispositifs d’acceptation des pièces de monnaie pour les distributrices, qui représentent 85 p. 100 des mécanismes monétaires
fabriqués pour le Canada, ont participé à une évaluation du produit final portant les même motifs que les pièces actuelles. Ces
pièces plaquées ont été soumises à une série de tests et les résultats confirment que ces nouvelles pièces donnent une lecture
prévisible et stable et qu’elles peuvent être utilisées en toute fiabilité dans les appareils automatiques. Les mécanismes utilisés à
l’heure actuelle par les compagnies de distributrices automatiques
peuvent soit être programmés pour reconnaître les nouvelles
pièces plaquées sans avoir à être modifiés, soit être programmés
après certaines modifications.
Au printemps 1999, des échantillons des nouvelles pièces de
monnaie plaquées ont été mis à la disposition du reste de l’industrie des distributrices automatiques pour que celle-ci effectue des
tests et calibre ses appareils. La Monnaie royale canadienne a
offert une assistance technique aux compagnies de distributrices
qui devaient modifier leurs mécanismes existants.
La Monnaie royale canadienne poursuivra les consultations et
les suivis nécessaires auprès de l’industrie des distributrices automatiques et des autres entreprises touchées afin que le passage
aux nouvelles pièces plaquées se fasse en douceur et que l’intégration soit réussie.
L’usine de placage de la Monnaie royale canadienne devrait
être pleinement opérationnelle au milieu de l’an 2000.
Personne-ressource
Mr. Jean-Pierre Tremblay, Vice-President, Manufacturing,
Royal Canadian Mint, 320 Sussex Drive, Ottawa, Ontario K1A
0G8, (613) 993-1975 (Telephone), (613) 952-8342 (Facsimile).
Monsieur Jean-Pierre Tremblay, Vice-président, Fabrication,
Monnaie royale canadienne, 320, promenade Sussex, Ottawa
(Ontario) K1A 0G8, (613) 993-1975 (téléphone), (613) 952-8342
(télécopieur).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to section 6.4a of the Royal Canadian Mint Act, proposes to make
the annexed Order Authorizing the Issue of Circulation Coins of
Fifty Cents, Twenty-Five Cents, Ten Cents and Five Cents and
Specifying their Characteristics.
Interested persons may make representations with respect to the
proposed Order within 30 days after the date of publication of
this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
addressed to Jean-Pierre Tremblay, Vice-President, Royal Canadian Mint, 320 Sussex Drive, Ottawa, Ontario, K1A 0G8.
Ottawa, December 16, 1999
MARC O’SULLIVAN
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est donné que la gouverneure en conseil, en vertu de
l’article 6.4a de la Loi sur la Monnaie royale canadienne, se propose de prendre le Décret autorisant l’émission de pièces de
monnaie de circulation de cinquante cents, vingt-cinq cents, dix
cents et cinq cents et précisant leurs caractéristiques, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de décret dans les 30 jours suivant la publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Gazette du Canada Partie I
ainsi que la date de publication et d’envoyer le tout à Jean-Pierre
Tremblay, vice-président, Monnaie royale canadienne, 320, promenade Sussex, Ottawa (Ontario) K1A 0G8.
Ottawa, le 16 décembre 1999
Le greffier adjoint du Conseil privé,
MARC O’SULLIVAN
———
a
S.C. 1999, c. 4, s. 3
———
a
L.C. 1999, ch. 4, art. 3
3834
Canada Gazette Part I
December 18, 1999
ORDER AUTHORIZING THE ISSUE OF
CIRCULATION COINS OF FIFTY CENTS, TWENTYFIVE CENTS, TEN CENTS AND FIVE CENTS AND
SPECIFYING THEIR CHARACTERISTICS
DÉCRET AUTORISANT L’ÉMISSION DE PIÈCES DE
MONNAIE DE CIRCULATION DE CINQUANTE CENTS,
VINGT-CINQ CENTS, DIX CENTS ET CINQ CENTS ET
PRÉCISANT LEURS CARACTÉRISTIQUES
INTERPRETATION
DÉFINITION
1. In this Order, “Act” means the Royal Canadian Mint Act.
1. Dans le présent décret, « Loi » s’entend de la Loi sur la
Monnaie royale canadienne.
AUTHORIZATION AND CHARACTERISTICS
AUTORISATION ET CARACTÉRISTIQUES
2. The issue of circulation coins of fifty cents listed in item 3.1
of Part 2 of the schedule to the Act is hereby authorized and the
characteristics of the coins shall be those specified in that item
and their diameter shall be 27.13 mm.
3. The issue of circulation coins of twenty-five cents listed in
item 4.1 of Part 2 of the schedule to the Act is hereby authorized
and the characteristics of the coins shall be those specified in that
item and their diameter shall be 23.88 mm.
4. The issue of circulation coins of ten cents listed in item 5.1
of Part 2 of the schedule to the Act is hereby authorized and the
characteristics of the coins shall be those specified in that item
and their diameter shall be 18.03 mm.
5. The issue of circulation coins of five cents listed in item 6.1
of Part 2 of the schedule to the Act is hereby authorized and the
characteristics of the coins shall be those specified in that item
and their diameter shall be 21.20 mm.
2. Est autorisée l’émission des pièces de monnaie de circulation de cinquante cents prévues à l’article 3.1 de la partie 2 de
l’annexe de la Loi, dont les caractéristiques sont celles précisées à
cet article et dont le diamètre est de 27,13 mm.
3. Est autorisée l’émission des pièces de monnaie de circulation de vingt-cinq cents prévues à l’article 4.1 de la partie 2 de
l’annexe de la Loi, dont les caractéristiques sont celles précisées à
cet article et dont le diamètre est de 23,88 mm.
4. Est autorisée l’émission des pièces de monnaie de circulation de dix cents prévues à l’article 5.1 de la partie 2 de l’annexe
de la Loi, dont les caractéristiques sont celles précisées à cet article et dont le diamètre est de 18,03 mm.
5. Est autorisée l’émission des pièces de monnaie de circulation de cinq cents prévues à l’article 6.1 de la partie 2 de l’annexe
de la Loi, dont les caractéristiques sont celles précisées à cet article et dont le diamètre est de 21,20 mm.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
6. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
6. Le présent décret entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[51-1-o]
[51-1-o]
Le 18 décembre 1999
Gazette du Canada Partie I
3835
INDEX
No. 51 — December 18, 1999
(An asterisk indicates a notice previously published.)
COMMISSIONS
Canadian International Trade Tribunal
Construction services — Determination ...........................
Perlon monofilaments .......................................................
Canadian Radio-television and Telecommunications
Commission
*Addresses of CRTC offices — Interventions..................
Decisions
99-525 to 99-538 ..............................................................
Public Notices
1999-194...........................................................................
1999-195...........................................................................
1999-196...........................................................................
3766
3766
3766
3767
3769
3770
3770
GOVERNMENT HOUSE
Meritorious Service Decorations....................................... 3756
GOVERNMENT NOTICES
Fisheries and Oceans, Dept. of
Canada Shipping Act
De-designation of oil handling facilities...........................
Designation of oil-handling facilities................................
Eastern Canada Response Corporation Ltd.......................
Industry, Dept. of
Appointments....................................................................
Radiocommunication Act
DGRB-018-99 — Consultation on the proposed policy
and licensing procedures for the auction of additional
PCS spectrum in the 2 GHz frequency range ................
Solicitor General, Dept. of the
Criminal Code
Revocation of a fingerprint examiner ...............................
Superintendent of Financial Institutions, Office of the
Trust and Loan Companies Act
President’s Choice Financial Trust Company, order to
commence and carry on business ..................................
ScotiaLoan Company, letters patent of continuance and
order to commence and carry on business.....................
Supreme Court of Canada
Supreme Court Act
Session advanced ..............................................................
MISCELLANEOUS NOTICES
Buchanan Forest Products Ltd., two bridges over the
Kagiano River, Ont. ..........................................................
CANADIAN ALDEBURGH FOUNDATION (THE),
relocation of head office ...................................................
*Canadian Group Underwriters Insurance Company,
change of name .................................................................
Canadian Pacific Railway Company, Three-year rail
network plan, 1999–2002 .................................................
Diavik Diamond Mines Inc., water retention dikes at Lac de
Gras, N.W.T......................................................................
Dow Chemical Company (The), documents deposited.........
Engage Energy US, L.P., application to export electricity to
the United States ...............................................................
3757
3757
3758
3759
3761
3763
3763
3763
3764
3774
3774
3774
3775
3783
3783
3783
MISCELLANEOUS NOTICES — Continued
General American Transportation Corporation, documents
deposited ...........................................................................
*Hanvit Bank Canada, letters patent of dissolution..............
*John Hancock Mutual Life Insurance Company, change of
name..................................................................................
*Maple Trust Company, change of name .............................
*MTC Mortgage Investment Corporation, change of name .
Operation Break of Ottawa-Carleton, surrender of charter...
PCS Sales (USA), Inc., documents deposited.......................
*TIG Reinsurance Company, change of name......................
Wetaskiwin, No. 10, County of, replacement of bridge over
Rose Creek, Alta. ..............................................................
Winnipeg, City of, replacement of bridge over the
Whitemouth River, Man. ..................................................
407 ETR Concession Company Limited, twin bridge
structure over Rouge River, Ont. ......................................
3785
3786
3786
3786
3787
3787
3787
3787
3788
3788
3789
PARLIAMENT
Chief Electoral Officer
Canada Elections Act
Amendments to the lists of Provincial Acts specified in
Shedule IV to the Canada Elections Act ....................... 3765
House of Commons
*Filing applications for private bills (2nd Session,
36th Parliament)............................................................ 3765
PROPOSED REGULATIONS
Canada Deposit Insurance Corporation
Canada Deposit Insurance Corporation Act
Exemption from Deposit Insurance By-law (Prescribed
Deposits) .......................................................................
Canadian Food Inspection Agency
Canada Agricultural Products Act
Regulations Amending the Licensing and Arbitration
Regulations ...................................................................
Health of Animals Act
Regulations Amending the Health of Animals
Regulations ...................................................................
Environment, Dept. of the
Migratory Birds Convention Act, 1994
Regulations Amending the Migratory Birds Regulations .
Justice, Dept. of
Criminal Code
Regulations Amending the Regulations Prescribing
Exclusions from Certain Definitions of the Criminal
Code (International Sporting Competition Handguns)..
Royal Canadian Mint
Royal Canadian Mint Act
Order Amending Part 2 of the Schedule to the Royal
Canadian Mint Act ........................................................
Order Authorizing the Issue of Circulation Coins of Fifty
Cents, Twenty-Five Cents, Ten Cents and Five Cents
and Specifiying their Characteristics.............................
SUPPLEMENTS
Copyright Board
Tariff of Levies to Be Collected by CPCC in 1999 and
2000 for the Sale of Blank Audio Recording Media, in
Canada, in Respect of the Reproduction for Private
Use of Musical Works Embodied in Sound
Recordings, of Performer’s Performances of Such
Works and of Sound Recordings in Which Such
Works and Performances Are Embodied
3791
3795
3800
3814
3826
3829
3832
Le 18 décembre 1999
Gazette du Canada Partie I
INDEX
No 51 — Le 18 décembre 1999
(L’astérisque indique un avis déjà publié.)
AVIS DIVERS
*Assureurs-Groupes Compagnie Canadienne d’Assurances,
changement de dénomination sociale ............................... 3774
*Banque Hanvit du Canada, lettres patentes de dissolution . 3786
Buchanan Forest Products Ltd., deux ponts au-dessus de la
rivière Kagiano (Ont.) ....................................................... 3774
CANADIAN ALDEBURGH FOUNDATION (THE),
changement de lieu du siège social ................................... 3774
Compagnie de chemin de fer Canadien Pacifique, Plan
triennal du réseau ferroviaire, 1999-2002 ......................... 3775
Diavik Diamond Mines Inc., construction de digues de
rétention d’eau au lac de Gras (T.N.-O.)........................... 3783
Dow Chemical Company (The), dépôt de documents .......... 3783
Engage Energy US, L.P., demande visant l’exportation
d’électricité aux États-Unis............................................... 3783
General American Transportation Corporation, dépôt de
documents ......................................................................... 3785
*John Hancock Mutual Life Insurance Company,
changement de dénomination sociale ............................... 3786
*Maple Trust Company, changement de dénomination
sociale ............................................................................... 3786
Operation Break of Ottawa-Carleton, abandon de charte ..... 3787
PCS Sales (USA), Inc., dépôt de documents ........................ 3787
*Société de placements hypothécaires MTC, changement
de dénomination sociale.................................................... 3787
*TIG Reinsurance Company, changement de dénomination
sociale ............................................................................... 3787
Wetaskiwin, No. 10, County of, remplacement du pont audessus du ruisseau Rose (Alb.) ......................................... 3788
Winnipeg, City of, remplacement du pont au-dessus de la
rivière Whitemouth (Man.) ............................................... 3788
407 ETR Concession Company Limited, pont double au-dessus
de la rivière Rouge (Ont.) ..................................................... 3789
AVIS DU GOUVERNEMENT
Cour suprême du Canada
Loi sur la Cour suprême
Session avancée ................................................................
Industrie, min. de l’
Nominations......................................................................
Loi sur la radiocommunication
DGRB-018-99 — Consultation sur la politique et les
procédures proposées pour la mise aux enchères d’une
autre partie du spectre des SCP dans la bande de
fréquences de 2 GHz .....................................................
Pêches et des Océans, min. des
Loi sur la marine marchande du Canada
Agrément d’installations de manutention
d’hydrocarbures.............................................................
Retrait du statut d’installation de manutention
d’hydrocarbures.............................................................
Société d’intervention maritime, Est du Canada Ltée.......
Solliciteur général, min. du
Code criminel
Révocation à titre d’inspecteur d’empreintes digitales .....
3764
3759
3761
3757
3757
3758
3763
3837
AVIS DU GOUVERNEMENT (suite)
Surintendant des institutions financières, bureau du
Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt
President’s Choice Financial Trust Company,
autorisation de fonctionnement ..................................... 3763
Société Prêts Scotia, lettres patentes de prorogation et
autorisation de fonctionnement ..................................... 3763
COMMISSIONS
Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications
canadiennes
*Adresses des bureaux du CRTC — Interventions...........
Avis publics
1999-194...........................................................................
1999-195...........................................................................
1999-196...........................................................................
Décisions
99-525 à 99-538................................................................
Tribunal canadien du commerce extérieur
Monofilaments Perlon.......................................................
Services de construction — Décision ...............................
3766
3769
3770
3770
3767
3766
3766
PARLEMENT
Chambre des communes
*Demandes introductives de projets de loi privés
(2e session, 36e législature)............................................ 3765
Directeur général des élections
Loi électorale du Canada
Modifications à la liste des lois provinciales mentionnées
à l’annexe IV de la Loi électorale du Canada................ 3765
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Agence canadienne d’inspection des aliments
Loi sur la santé des animaux
Règlement modifiant le Règlement sur la santé des
animaux.........................................................................
Loi sur les produits agricoles au Canada
Règlement modifiant le Règlement sur la délivrance de
permis et l’arbitrage ......................................................
Environnement, min. de l’
Loi de 1994 sur la convention concernant les oiseaux
migrateurs
Règlement modifiant le Règlement sur les oiseaux
migrateurs......................................................................
Justice, min. de la
Code criminel
Règlement modifiant le Règlement sur les exclusions à
certaines définitions du Code criminel (armes de poing
pour compétitions sportives internationales).................
Monnaie royale canadienne
Loi sur la Monnaie royale canadienne
Décret autorisant l’émission de pièces de monnaie de
circulation de cinquante cents, vingt-cinq cents, dix
cents et cinq cents et précisant leurs caractéristiques ....
Décret modifiant la partie 2 de l’annexe de la Loi sur la
Monnaie royale canadienne...........................................
Société d’assurance-dépôts du Canada
Loi sur la Société d’assurance-dépôts du Canada
Règlement administratif sur l’exemption d’assurancedépôts (dépôts) ..............................................................
3800
3795
3814
3826
3832
3829
3791
RÉSIDENCE DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL
Décorations pour service méritoire ................................... 3756
3838
Canada Gazette Part I
SUPPLÉMENTS
Commission du droit d’auteur
Tarif des redevances à percevoir par la SCPCP en 1999
et 2000 pour la vente de supports audio vierges, au
Canada, pour la copie pour usage privé
d’enregistrements sonores ou d’œuvres musicales ou
de prestations d’œuvres musicales qui les constituent
December 18, 1999
Supplement
Canada Gazette, Part I
December 18, 1999
Supplément
Gazette du Canada, Partie I
Le 18 décembre 1999
COPYRIGHT BOARD
COMMISSION DU DROIT
D’AUTEUR
Tariff of Levies to Be Collected by CPCC
in 1999 and 2000 for the Sale of Blank Audio
Recording Media, in Canada, in Respect of the
Reproduction for Private Use of Musical Works
Embodied in Sound Recordings, of Performer’s
Performances of Such Works and of Sound
Recordings in Which Such Works and
Performances Are Embodied
Tarif des redevances à percevoir par la
SCPCP en 1999 et 2000 pour la vente de
supports audio vierges, au Canada, pour
la copie pour usage privé d’enregistrements
sonores ou d’œuvres musicales ou de prestations
d’œuvres musicales qui les constituent
Le 18 décembre 1999
Supplément à la Gazette du Canada
3
COPYRIGHT BOARD
COMMISSION DU DROIT D’AUTEUR
FILE: Private Copying 1999–2000
DOSSIER : Copie privée 1999-2000
Tariff of Levies to Be Collected by CPCC in 1999 and 2000 for
the Sale of Blank Audio Recording Media, in Canada, in Respect
of the Reproduction for Private Use of Musical Works Embodied
in Sound Recordings, of Performer’s Performances of Such
Works and of Sound Recordings in Which Such Works and
Performances Are Embodied
Tarif des redevances à percevoir par la SCPCP en 1999 et 2000
pour la vente de supports audio vierges, au Canada, pour la
copie pour usage privé d’enregistrements sonores ou d’œuvres
musicales ou de prestations d’œuvres musicales qui les
constituent
In accordance with subsection 83(10) of the Copyright Act, the
Copyright Board has certified and hereby publishes the statement
of levies to be collected by the Canadian Private Copying Collective (CPCC) effective on January 1, 1999, for the sale, in Canada,
of blank audio recording media for the years 1999 and 2000.
Conformément au paragraphe 83(10) de la Loi sur le droit
d’auteur, la Commission du droit d’auteur a homologué et publie
le tarif des redevances que la Société canadienne de perception de
la copie privée (SCPCP) peut percevoir à compter du 1er janvier
1999, pour la vente, au Canada, de supports audio vierges pour
les années 1999 et 2000.
Ottawa, le 18 décembre 1999
Le secrétaire de la Commission
CLAUDE MAJEAU
56, rue Sparks, Bureau 800
Ottawa (Ontario)
K1A 0C9
(613) 952-8621 (téléphone)
(613) 952-8630 (télécopieur)
majeauc@smtp.gc.ca (courrier électronique)
Ottawa, December 18, 1999
CLAUDE MAJEAU
Secretary to the Board
56 Sparks Street, Suite 800
Ottawa, Ontario
K1A 0C9
(613) 952-8621 (Telephone)
(613) 952-8630 (Facsimile)
majeauc@smtp.gc.ca (Electronic mail)
Supplement to the Canada Gazette
4
December 18, 1999
TARIF DES REDEVANCES À PERCEVOIR PAR LA SCPCP
EN 1999 ET 2000 POUR LA VENTE DE SUPPORTS AUDIO
VIERGES, AU CANADA, POUR LA COPIE POUR USAGE
PRIVÉ D’ENREGISTREMENTS SONORES OU D’ŒUVRES
MUSICALES OU DE PRESTATIONS D’ŒUVRES
MUSICALES QUI LES CONSTITUENT
TARIFF OF LEVIES TO BE COLLECTED BY CPCC IN 1999
AND 2000 FOR THE SALE OF BLANK AUDIO RECORDING
MEDIA, IN CANADA, IN RESPECT OF THE
REPRODUCTION FOR PRIVATE USE OF MUSICAL WORKS
EMBODIED IN SOUND RECORDINGS, OF PERFORMER’S
PERFORMANCES OF SUCH WORKS AND OF SOUND
RECORDINGS IN WHICH SUCH WORKS AND
PERFORMANCES ARE EMBODIED
Notes (these notes are not part of the tariff)
Notes (ces notes ne font pas partie du tarif)
(1) Pursuant to Part VIII of the Copyright Act, every person
who, for the purpose of trade, manufactures a blank audio recording medium in Canada or imports such a medium into Canada is
liable to pay a levy on selling or otherwise disposing of that medium in Canada, unless the medium is destined for export or unless it is sold to a society, association or corporation that represents persons with a perceptual disability. This tariff sets the levy
as well as the related terms and conditions. It also determines the
collecting body to whom the levy is paid and how that body will
share the levy among collective societies representing eligible
rights owners.
(2) Section 53 of An Act to Amend the Copyright Act 1 and
Order in Council C.P. 1998-365 2 require that the Copyright
Board set a tariff for the years 1999 and 2000. However, in a
letter to the Copyright Board and in a press release dated January 18, 1999, the members of the Canadian Private Copying Collective (CPCC) agreed to delay collecting the levy until the earlier
of the date of the Board’s decision on the proposed levy or December 31, 1999.
(1) La partie VIII de la Loi sur le droit d’auteur exige que quiconque fabrique au Canada ou y importe des supports audio vierges à des fins commerciales est tenu de payer une redevance sur
la vente ou autre forme d’aliénation de ces supports au Canada,
sauf s’ils sont destinés à l’exportation ou vendus à une société,
association ou personne morale représentant les personnes ayant
une déficience perceptuelle. Le présent tarif établit cette redevance et les modalités y afférentes. Il désigne par ailleurs l’organisme de perception chargé de percevoir la redevance et établit sa
répartition entre les sociétés de gestion représentant les titulaires
admissibles.
(2) Conformément à l’article 53 de la Loi modifiant la Loi sur
le droit d’auteur 1 et au décret C.P. 1998-365 2, la Commission du
droit d’auteur est tenue d’homologuer un tarif pour les années
1999 et 2000. Toutefois, dans une lettre à la Commission du droit
d’auteur et dans un communiqué de presse tous deux datés du
18 janvier 1999, les membres de la Société canadienne de perception de la copie privée (SCPCP) ont fait part de leur intention
de ne pas percevoir la redevance avant la décision de la Commission homologuant le tarif ou le 31 décembre 1999, selon la première de ces deux dates.
(3) La SCPCP a aussi fait part de son intention de ne pas percevoir la redevance à l’égard des achats faits pas certaines personnes et organismes, dont les organismes religieux, radiodiffuseurs, forces policières, tribunaux, sténographes judiciaires,
ministres de l’éducation provinciaux, membres de l’Association
des universités et collèges du Canada, et industries de la musique
et de la publicité. Cette exonération viserait tous les supports
audio vierges, sauf les disques compacts enregistrables et réenregistrables. Pour en savoir davantage à ce sujet, veuillez vous
adresser à la SCPCP aux coordonnées mentionnées au paragraphe 13(1) du présent tarif.
(3) CPCC has also indicated that it intends to waive the levy on
sales to certain persons or organizations. These include religious
organizations, broadcasters, law enforcement agencies, courts,
tribunals, court reporters, provincial ministers of education and
members of the Association of Universities and Colleges of Canada, music and advertising industries. This waiver would apply to
all blank audio media except CD-Rs and CD-RWs. Those interested in finding out more about this so-called zero-rating scheme
may contact CPCC at the address indicated in subsection 13(1) of
this statement.
Short Title
Titre abrégé
1. This tariff may be cited as the Private Copying Tariff, 1999–
2000.
1. Tarif pour la copie privée, 1999-2000.
Definitions
Définitions
2. In this tariff,
“accounting period” means the first two months of a calendar
year, and each subsequent period of two months;” (période
comptable)
“Act” means the Copyright Act; (Loi)
“blank audio recording medium” means
(a) a recording medium, regardless of its material form, onto
which a sound recording may be reproduced, that is of a
kind ordinarily used by individual consumers for that
purpose and on which no sounds have ever been fixed,
including
(i) audio cassettes (1/8 inch tape) of 40 minutes or more in
length;
2. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent tarif.
« fabricant » Personne qui fabrique, à des fins commerciales, des
supports audio vierges au Canada, y compris celle qui les assemble. (manufacturer)
« importateur » Personne qui importe des supports audio vierges
au Canada à des fins commerciales. (importer)
« Loi » Loi sur le droit d’auteur. (Act)
« période comptable » Deux premiers mois de l’année civile, et
chaque période subséquente de deux mois. (accounting period)
« semestre » Janvier à juin, ou juillet à décembre. (semester)
« SCPCP » Société canadienne de perception de la copie privée.
(CPCC)
———
1
2
S.C., 1997, c. 24
Canada Gazette, part II, Vol. 132, No. 7, p. 1150
———
1
2
L.C. (1997), ch. 24
Gazette du Canada Partie II, vol. 132, no 7, p. 1150
Le 18 décembre 1999
Supplément à la Gazette du Canada
5
(ii) recordable compact discs (CD-R, CD-RW, CD-R
Audio, CD-RW Audio);
(iii) MiniDiscs; and
(b) any medium prescribed by regulations pursuant to sections 79 and 87 of the Act; 3 (support audio vierge)
“CPCC” means the Canadian Private Copying Collective;
(SCPCP)
“importer” means a person who, for the purpose of trade, imports
a blank audio recording medium in Canada; (importateur)
“manufacturer” means a person who, for the purpose of trade,
manufactures a blank audio recording medium in Canada, and
includes a person who assembles such a medium; (fabricant)
“semester” means from January to June or from July to December. (semestre)
« support audio vierge »
a) tout support audio habituellement utilisé par les consommateurs pour reproduire des enregistrements sonores et sur
lequel aucun son n’a encore été fixé, y compris
(i) les cassettes audio (ruban de 1/8 pouce) d’une durée de
40 minutes ou plus;
(ii) les disques audionumériques enregistrables (CD-R,
CD-RW, CD-R Audio, CD-RW Audio);
(iii) les MiniDisc;
b) tout autre support audio précisé par règlement adopté en
vertu des articles 79 et 87 de la Loi 3. (blank audio recording
medium)
SUBSTANTIVE PROVISIONS
DISPOSITIONS DE FOND
Levy
Redevance
3. (1) Subject to subsection (2), the levy shall be
(a) 23.3¢ for each audio cassette of 40 minutes or more in
length;
(b) 5.2¢ for each CD-R or CD-RW;
(c) 60.8¢ for each CD-R Audio, CD-RW Audio or MiniDisc.
(2) Pursuant to subsections 82(2) and 86(1) of the Act, no levy
is payable
(i) in respect of a sale or other disposition of a medium that is
to be exported from Canada and is so exported, or
(ii) on a medium that is sold or otherwise disposed of to a society, association or corporation that represents persons with a
perceptual disability.
(2) Les paragraphes 82(2) et 86(1) de la Loi prévoient
qu’aucune redevance n’est payable sur un support :
(i) si son exportation est une condition de vente ou autre forme
d’aliénation et qu’il est effectivement exporté,
(ii) s’il est vendu ou aliéné au profit d’une société, association
ou personne morale qui représente les personnes ayant une déficience perceptuelle.
Collecting Body
Organisme de perception
4. CPCC is the collecting body designated pursuant to paragraph 83(8)(d) of the Act.
4. La SCPCP est l’organisme de perception désigné en application de l’alinéa 83(8)d) de la Loi.
Apportionment of Levy
Répartition
5. CPCC shall distribute the amounts it collects, less its operating costs, as follows:
(a) 60.8 per cent, to be shared between the Society of Composers, Authors and Music Publishers of Canada (SOCAN), the
Canadian Mechanical Reproduction Rights Agency (CMRRA)
and the Société du droit de reproduction des auteurs, compositeurs et éditeurs au Canada (SODRAC), on account of
eligible authors;
(b) 21.5 per cent, to be shared between the Neighbouring
Rights Collective of Canada (NRCC) and the Société de gestion des droits des artistes-musiciens (SOGEDAM) on account
of eligible performers;
(c) 17.7 per cent to the Neighbouring Rights Collective of Canada (NRCC) on account of eligible makers.
5. La SCPCP répartit les montants qu’elle perçoit, net de ses
coûts d’exploitation, de la façon suivante :
a) 60,8 pour cent à être partagés entre la Société canadienne
des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (SOCAN),
l’Agence canadienne des droits de reproduction musicaux
(CMRRA) et la Société du droit de reproduction des auteurs,
compositeurs et éditeurs au Canada (SODRAC), pour les auteurs admissibles;
b) 21,5 pour cent à être partagés entre la Société canadienne de
gestion des droits voisins (SCGDV) et la Société de gestion des
droits des artistes-musiciens (SOGEDAM), pour les artistesinterprètes admissibles;
c) 17,7 pour cent à la Société canadienne de gestion des droits
voisins (SCGDV) pour les producteurs admissibles.
Taxes
Taxes
6. All amounts payable under this tariff are exclusive of any
federal, provincial or other governmental taxes or levies of any
kind.
6. Les paiements exigibles en vertu du présent tarif ne comprennent ni les taxes fédérales, provinciales ou autres, ni les prélèvements d’autre genre qui pourraient s’appliquer.
3. (1) Sous réserve du paragraphe (2), la redevance est de
a) 23,3¢ par cassette audio d’une durée de 40 minutes ou plus;
b) 5,2¢ par CD-R ou CD-RW;
c) 60,8¢ par CD-R Audio, CD-RW Audio ou MiniDisc.
———
———
3
3
There was no such medium at the time of certifying the tariff.
Aucun support n’avait fait l’objet d’une telle précision au moment d’homologuer le présent tarif.
6
Supplement to the Canada Gazette
December 18, 1999
ADMINISTRATIVE PROVISIONS
DISPOSITIONS ADMINISTRATIVES
Payments
7. (1) Subject to subsection (2), the levy for a blank audio recording medium sold or otherwise disposed of in any given accounting period shall be due no later than the last day of the
month following that accounting period.
(2) Any manufacturer or importer who paid less than $2,000 in
the previous semester may opt to make payments every semester
after having so notified CPCC. The payment is then due on the
last day of the month following that semester.
Paiements
7. (1) Sous réserve du paragraphe (2), la redevance due à
l’égard d’un support audio vierge vendu ou aliéné durant une
période comptable donnée est payable au plus tard le dernier jour
du mois suivant.
(2) L’importateur ou le fabricant qui a versé moins de 2 000 $
de redevances le semestre précédent peut verser ses redevances
semestriellement après en avoir avisé la SCPCP. La redevance est
alors payable le dernier jour du mois suivant la fin du semestre.
Reporting Requirements
8. Every manufacturer or importer shall provide to CPCC the
following information with each payment:
(a) its name, that is,
(i) the name of a corporation and a mention of its jurisdiction of incorporation,
(ii) the name of the proprietor of an individual proprietorship, or
(iii) the names of the principal officers of all other manufacturers or importers,
together with any trade name (other than the above) under
which it carries on business;
(b) the address of its principal place of business;
(c) its address, telephone number, telecopier number and e-mail
address for the purposes of notice;
(d) the number of each type of blank audio recording medium
on account of which the payment is being made;
(e) the number of each type of blank audio recording medium
exported or sold or otherwise disposed of to a society, association or corporation that represents persons with a perceptual
disability.
Obligations de rapport
8. Le fabricant ou l’importateur fournit à la SCPCP avec son
versement les renseignements suivants :
a) son nom, soit,
(i) sa raison sociale et la juridiction où il est constitué, dans
le cas d’une société par actions,
(ii) le nom du propriétaire, dans le cas d’une société à propriétaire unique,
(iii) les noms des principaux dirigeants, dans le cas de tout
autre fabricant ou importateur,
ainsi que toute autre dénomination sous laquelle il fait affaires;
b) l’adresse de sa principale place d’affaires;
c) ses adresse, numéro de téléphone, numéro de télécopieur et
adresse de courriel aux fins d’avis;
d) le nombre de chaque type de support audio vierge faisant
l’objet du paiement;
e) le nombre de chaque type de support audio vierge exportés
ou encore, vendus ou aliénés au profit d’une société, association ou personne morale qui représente les personnes ayant une
déficience perceptuelle.
Accounts and Records
9. (1) Every manufacturer or importer shall keep and preserve
until December 31, 2006, records from which CPCC can readily
ascertain the amounts payable and the information required under
this tariff.
(2) CPCC may audit these records at any time until December 31, 2006, on reasonable notice and during normal business
hours.
(3) If an audit discloses that the amounts due to CPCC have
been understated by more than
(i) twenty per cent in either of the January and February, 2000
or March and April, 2000 accounting periods, or
(ii) ten per cent in any other accounting period or semester, as
the case may be,
the manufacturer or importer shall pay the reasonable costs of
audit within 30 days of the demand for such payment.
Registres
9. (1) Le fabricant ou importateur tient et conserve jusqu’au
31 décembre 2006 les registres permettant à la SCPCP de déterminer facilement les montants exigibles et les renseignements qui
doivent être fournis en vertu du présent tarif.
(2) La SCPCP peut vérifier ces registres à tout moment jusqu’au 31 décembre 2006, durant les heures régulières de bureau
et moyennant un préavis raisonnable.
(3) Si la vérification des registres révèle que les droits à verser
à la SCPCP ont été sous-estimés de plus de
(i) vingt pour cent pour la période comptable de janvier-février
2000 ou celle de mars-avril 2000,
(ii) dix pour cent pour toute autre période comptable ou
semestre,
le fabricant ou l’importateur assume les coûts raisonnables de la
vérification dans les 30 jours suivant la date à laquelle on lui en
fait la demande.
Confidentiality
10. (1) Subject to subsections (2) to (4), CPCC shall treat in
confidence information received from a manufacturer or importer
pursuant to this tariff, unless the manufacturer or importer consents in writing to the information being treated otherwise.
Traitement confidentiel
10. (1) Sous réserve des paragraphes (2) à (4), la SCPCP garde
confidentiels les renseignements qu’un fabricant ou importateur
lui transmet en application du présent tarif, à moins que le fabricant ou l’importateur ne consente par écrit à ce qu’ils soient
divulgués.
(2) La SCPCP peut faire part des renseignements visés au paragraphe (1)
(i) à la Commission du droit d’auteur;
(ii) à toute personne, dans le cadre d’une affaire portée devant
la Commission;
(2) CPCC may share information referred to in subsection (1)
(i) with the Copyright Board;
(ii) in connection with proceedings before the Copyright
Board, with anyone;
Le 18 décembre 1999
(iii) to the extent required to effect the distribution of royalties,
with the collective societies listed in section 5, once aggregated
to prevent the disclosure of information dealing with a specific
manufacturer or importer; or
(iv) if ordered by law or by a court of law.
(3) A collective society listed in section 5 may share information obtained pursuant to subsection (2)
(i) with the Copyright Board;
(ii) in connection with proceedings before the Copyright
Board, with anyone;
(iii) to the extent required to effect the distribution of royalties,
with its claimants; or
(iv) if ordered by law or by a court of law.
(4) Subsection (1) does not apply to information that is publicly available, or to information obtained from someone other
than the manufacturer or importer, who is not under an apparent
duty of confidentiality to the manufacturer or importer.
Supplément à la Gazette du Canada
7
(iii) à une société de gestion visée à l’article 5, dans la mesure
où cela est nécessaire pour effectuer la répartition et que les
données ont été colligées de façon à éviter la divulgation de
renseignements à l’égard d’un fabricant ou manufacturier particulier;
(iv) si la loi ou une ordonnance d’un tribunal l’y oblige.
(3) Une société de gestion visée à l’article 5 peut faire part des
renseignements obtenus en vertu du paragraphe (2)
(i) à la Commission du droit d’auteur;
(ii) à toute personne, dans le cadre d’une affaire portée devant
la Commission;
(iii) à une personne qui lui formule une réclamation, dans la
mesure où cela est nécessaire pour effectuer la répartition;
(iv) si la loi ou une ordonnance d’un tribunal l’y oblige.
(4) Le paragraphe (1) ne s’applique pas aux renseignements
disponibles au public ou obtenus d’un tiers non tenu lui-même de
garder confidentiels ces renseignements.
Adjustments
Ajustements
11. Adjustments in the amount owed by a manufacturer or importer (including excess payments), as a result of the discovery of
an error or otherwise, shall be made on the date the next payment
is due.
11. L’ajustement dans le montant des droits payables par un
fabricant ou un importateur (y compris le trop-perçu), qu’il résulte ou non de la découverte d’une erreur, s’effectue à la date à
laquelle il doit acquitter son prochain versement.
Interest on Late Payments
Intérêts sur paiements tardifs
12. Any amount not received by the due date shall bear interest
calculated monthly on the last day of each month, at the Bank
Rate effective on that day (as published by the Bank of Canada)
plus one percent. Interest shall not compound.
12. Tout montant non payé à son échéance porte intérêt calculé
mensuellement le dernier jour de chaque mois au taux d’escompte
en vigueur ce jour-là (tel qu’il est publié par la Banque du Canada), plus un pour cent. L’intérêt n’est pas composé.
Addresses for Notices, Reports and Payments
Adresses pour les avis, les rapports et les paiements
13. (1) Anything that a manufacturer or importer sends to
CPCC shall be sent to 150 Eglinton Avenue East, Suite 403, Toronto, Ontario M4P 1E8, Telephone (416) 486-6832, Facsimile
(416) 485-4373, or to any other address of which the manufacturer or importer has been notified.
(2) Anything that CPCC sends to a manufacturer or importer
shall be sent to the last address of which CPCC has been notified.
13. (1) Toute communication avec la SCPCP est adressée au
150 est, avenue Eglinton, bureau 403, Toronto (Ontario) M4P
1E8, téléphone (416) 486-6832, télécopieur (416) 485-4373, ou à
l’adresse dont le fabricant ou l’importateur a été avisé.
Delivery of Notices and Payments
Expédition des avis et des paiements
14. (1) A notice may be delivered by hand, by postage paid
mail or by telecopier. Payments shall be delivered by hand or by
postage paid mail.
(2) A notice or payment mailed in Canada shall be presumed to
have been received three business days after the day it was
mailed.
(3) A notice sent by telecopier shall be presumed to have been
received on the day it is transmitted.
14. (1) Un avis peut être livré par messager, par courrier affranchi ou par télécopieur. Les paiements doivent être livrés par
messager ou par courrier affranchi.
(2) L’avis ou le paiement posté au Canada est présumé avoir
été reçu trois jours ouvrables après la date de mise à la poste.
(2) Toute communication de la SCPCP avec un fabricant ou un
importateur est adressée à la dernière adresse connue de la
SCPCP.
(3) L’avis envoyé par télécopieur est présumé avoir été reçu le
jour où il est transmis.
If undelivered, return COVER ONLY to:
Canadian Government Publishing
Public Works and Government Services
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
En cas de non-livraison,
retourner cette COUVERTURE SEULEMENT à :
Les Éditions du gouvernement du Canada
Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
Available from Canadian Government Publishing
Public Works and Government Services Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
En vente : Les Éditions du gouvernement du Canada
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising