Canada Gazette du Part I

Canada Gazette du Part I
Vol. 133, no 34
Vol. 133, No. 34
Canada
Gazette
Gazette
du Canada
Part I
Partie I
OTTAWA, SATURDAY, AUGUST 21, 1999
OTTAWA, LE SAMEDI 21 AOÛT 1999
NOTICE TO READERS
The Canada Gazette is published under authority of the
Statutory Instruments Act. It consists of three parts as described
below:
Part I
Material required by federal statute or regulation to
be published in the Canada Gazette other than items
identified for Parts II and III below — Published
every Saturday
Part II
Statutory Instruments (Regulations) and other classes
of statutory instruments and documents — Published
January 6, 1999, and at least every second
Wednesday thereafter
Part III
Public Acts of Parliament and their enactment
proclamations — Published as soon as is reasonably
practicable after Royal Assent
The Canada Gazette is available in most public libraries for
consultation.
To subscribe to, or obtain copies of, the Canada Gazette,
contact bookstores selling Government publications as listed
in the telephone directory or write to: Canadian Government
Publishing, Public Works and Government Services Canada,
Ottawa, Canada K1A 0S9.
Canada Gazette
Yearly subscription
Canada
Outside Canada
Per copy
Canada
Outside Canada
Part I
Part II
Part III
$135.00
US$135.00
$67.50
US$67.50
$28.50
US$28.50
$2.95
US$2.95
$3.50
US$3.50
$4.50
US$4.50
AVIS AU LECTEUR
La Gazette du Canada est publiée conformément aux
dispositions de la Loi sur les textes réglementaires. Elle est
composée des trois parties suivantes :
Partie I
Textes devant être publiés dans la Gazette du
Canada conformément aux exigences d’une loi
fédérale ou d’un règlement fédéral et qui ne satisfont
pas aux critères des Parties II et III — Publiée le
samedi
Partie II
Textes réglementaires (Règlements) et autres catégories
de textes réglementaires et de documents — Publiée le
6 janvier 1999 et au moins tous les deux mercredis par la
suite
Partie III
Lois d’intérêt public du Parlement et les proclamations
énonçant leur entrée en vigueur — Publiée aussitôt que
possible après la sanction royale
On peut consulter la Gazette du Canada dans la plupart des
bibliothèques publiques.
On peut s’abonner à la Gazette du Canada ou en obtenir des
exemplaires en s’adressant aux agents libraires associés énumérés
dans l’annuaire téléphonique ou en s’adressant à : Les Éditions
du gouvernement du Canada, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, Ottawa, Canada K1A 0S9.
Gazette du Canada
Abonnement annuel
Canada
Extérieur du Canada
Exemplaire
Canada
Extérieur du Canada
Partie I
Partie II
Partie III
135,00 $
135,00 $US
67,50 $
67,50 $US
28,50 $
28,50 $US
2,95 $
2,95 $US
3,50 $
3,50 $US
4,50 $
4,50 $US
REQUESTS FOR INSERTION
DEMANDES D’INSERTION
Requests for insertion should be directed to the Canada
Gazette Directorate, Public Works and Government Services
Canada, 350 Albert Street, 5th Floor, Ottawa, Ontario K1A 0S5,
(613) 991-1351 (Telephone), (613) 991-3540 (Facsimile).
Les demandes d’insertion doivent être envoyées à la
Direction de la Gazette du Canada, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, 350, rue Albert, 5e étage, Ottawa
(Ontario) K1A 0S5, (613) 991-1351 (téléphone), (613) 991-3540
(télécopieur).
Bilingual texts received as late as six working days before the
desired Saturday’s date of publication will, if time and other
resources permit, be scheduled for publication that date.
Un texte bilingue reçu au plus tard six jours ouvrables avant la
date de parution demandée paraîtra, le temps et autres ressources
le permettant, le samedi visé.
Each client will receive a free copy of the Canada Gazette for
every week during which a notice is published.
Pour chaque semaine de parution d’un avis, le client recevra un
exemplaire gratuit de la Gazette du Canada.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, represented by the
Minister of Public Works and Government Services, 1999
Published by the Queen’s Printer for Canada, 1999
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, représentée par le
ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux, 1999
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 1999
Le 21 août 1999
Gazette du Canada Partie I
TABLE OF CONTENTS
TABLE DES MATIÈRES
No. 34 — August 21, 1999
No 34 — Le 21 août 1999
2387
Government Notices* .......................................................
2388
Avis du Gouvernement* ..................................................
2388
Parliament
House of Commons.......................................................
2399
Parlement
Chambre des communes................................................
2399
Commissions* ..................................................................
(agencies, boards and commissions)
2400
Commissions* ..................................................................
(organismes, conseils et commissions)
2400
Miscellaneous Notices* ...................................................
(banks; mortgage, loan, investment, insurance and
railway companies; private sector agents)
2422
Avis divers* .....................................................................
(banques; sociétés de prêts, de fiducie et
d’investissements; compagnies d’assurances et de
chemins de fer; autres agents du secteur privé)
2422
Orders in Council..............................................................
2431
Décrets en conseil .............................................................
2431
Index ................................................................................
2433
Index ................................................................................
2434
_______
_______
* Notices are listed alphabetically in the Index.
* Les avis sont énumérés alphabétiquement dans l’index.
2388
Canada Gazette Part I
August 21, 1999
GOVERNMENT NOTICES
AVIS DU GOUVERNEMENT
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT
Conditions for the Manufacture or Import of Substances New to
Canada that are Suspected of Being Toxic
Conditions concernant la fabrication ou l’importation de
substances nouvelles au Canada qu’on soupçonne d’être toxiques
Notice is hereby given, pursuant to subsection 29(5) of the Canadian Environmental Protection Act, that the Ministers of
Health and of the Environment have assessed information pertaining to substances suspected of being “toxic”, as defined under
section 11 of the Act.
The Minister of the Environment is hereby pleased to impose,
pursuant to paragraph 29(1)(a) of the Canadian Environmental
Protection Act, conditions on the manufacture and import of
these substances.
Avis est par les présentes donné, conformément au paragraphe 29(5) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement, que les ministres de la Santé et de l’Environnement ont
évalué de l’information concernant des substances qu’on soupçonne d’être « toxiques » aux termes de l’article 11 de la Loi.
La ministre de l’Environnement, par la présente, trouve approprié d’imposer, conformément aux dispositions de l’alinéa 29(1)a) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement, des conditions concernant la fabrication et l’importation
de ces substances.
8-Oxa-3,5-dithia-4-stannaeicosanoic acid, 4,4-dialkyl-7-oxo, dodecyl ester. The notifier may import the notified substance only in
circumstances where: the notifier complies with the terms of the
condition; the notifier informs all customers, in writing, of the
terms of the condition; and the notifier obtains, prior to any
transfer of the notified substance, written confirmation from
customers that they will meet these conditions.
4,4-Dialkyl-7-oxo-8-oxa-3,5-dithia-4-stannaeicosanoate de dodécyle. Le déclarant peut importer la substance visée seulement s’il
respecte les conditions générales; informe tous les clients, par
écrit, des conditions générales; obtient, avant tout transfert de la
substance visée, la confirmation écrite des clients qu’ils respecteront ces conditions.
1. This condition does not apply when the notified substance
is a component of dry blended vinyl compounds.
2. All containers which contained the notified substance shall
be rinsed with an appropriate solvent to remove residual notified
substance prior to the containers being disposed of or reused.
1. Cette condition ne s’applique pas lorsque la substance visée
est un constituant de composés vinyliques mélangés à sec.
2. Tous les contenants qui renfermaient la substance visée doivent être rincés avec un solvant approprié pour éliminer la substance visée résiduelle avant la mise au rebut ou la réutilisation
des contenants.
3. Tous les déchets liquides provenant de la manutention de la
substance visée doivent être recueillis.
4. Tous les déchets liquides, décrits aux paragraphes 2 et 3 et
qui renferment la substance visée, doivent être :
a) soit incinérés conformément aux lois de l’entité administrative où est située l’installation d’élimination;
b) soit solidifiés avant leur élimination, conformément aux
lois de l’entité administrative où est située l’installation
d’élimination;
c) retenus en totalité jusqu’au traitement, comme le décrivent
les paragraphes a) et b).
5. Lorsqu’il y a un rejet dans l’environnement de la substance
visée en contravention des conditions décrites aux paragraphes 2
à 4, le déclarant doit prendre immédiatement toutes les mesures
appropriées pour prévenir tout rejet futur et limiter la dispersion
de tout rejet. En plus, il doit aviser immédiatement la ministre de
l’Environnement en communiquant avec un inspecteur désigné en
vertu de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(inspecteur de la LCPE) du bureau régional le plus proche. Les
clients doivent prendre ces mesures si le rejet de la substance
visée se produit aux installations du client.
6. Le déclarant doit conserver et mettre à la disposition de tout
agent du ministère de l’Environnement, les registres sous forme
électronique ou sur papier, avec toute la documentation validant
l’information contenue dans ces registres et indiquant :
a) la quantité de la substance visée importée, vendue, achetée
ou utilisée;
b) le nom et l’adresse de chaque client qui achète la substance
visée;
3. All liquid wastes resulting from the handling of the notified
substance shall be collected.
4. All liquid wastes containing the notified substance as described in items 2 and 3 shall be:
(a) incinerated as permitted under the laws of the jurisdiction
where the disposal facility is located; or
(b) solidified, prior to disposal, as permitted under the laws of
the jurisdiction where the disposal facility is located; and
(c) fully contained until treatment as set out in paragraphs (a)
and (b).
5. Where any release of the notified substance to the environment occurs in contravention of the conditions set out in items 2
through 4, the notifier shall immediately take all measures necessary to prevent any further release, and to limit the dispersion of
any release. Furthermore, the notifier shall notify the Minister of
the Environment immediately by contacting an inspector designated under the Canadian Environmental Protection Act (CEPA
inspector) of the closest regional office. Customers shall take
these measures should the release of the notified substance occur
at the customer’s facility.
6. The notifier shall maintain, and have available for review by
any officer of the Department of the Environment, electronic or
paper records, with any documentation supporting the validity of
the information contained in these records, indicating:
(a) the quantity of the notified substance being imported, sold,
purchased or used;
(b) the name and address of each customer buying the notified
substance;
Le 21 août 1999
(c) the name and address of the facility disposing of the wastes
containing the notified substance and records that the wastes
were disposed of appropriately; and
(d) that the notifier has informed customers and disposal companies of the conditions and that the receiving company will
meet these conditions.
7. The notifier shall maintain electronic or paper records made
under item 6 at the notifier’s Canadian headquarters for a period
of at least five years after they are made.
8. Customers shall maintain and have available for review by
any officer of the Department of the Environment, electronic or
paper records, with any documentation supporting the validity of
the information contained in these records, indicating all the information requirements set out in paragraphs 6(a) to (d).
9. Customers shall maintain electronic or paper records made
under item 8 at their Canadian headquarters for a period of at
least five years after they are made.
10. Should the notifier intend to manufacture the notified
substance, the notifier shall inform the Minister of the Environment, in writing, 30 days prior to manufacturing.
Gazette du Canada Partie I
2389
c) le nom et l’adresse de l’installation qui élimine les déchets
renfermant la substance visée, avec les registres indiquant que
les déchets ont été éliminés de façon appropriée;
d) que le déclarant a informé des conditions les clients et les
compagnies d’élimination de déchets et que le destinataire respectera ces conditions.
7. Le déclarant doit conserver les registres mentionnés à
l’article 6, sur papier ou sous forme électronique, à son siège
principal au Canada pour une période d’au moins cinq ans après
l’inscription des renseignements.
8. Tout client de la substance visée doit conserver et mettre à
la disposition de tout agent du ministère de l’Environnement, les
registres sur papier ou sous forme électronique, incluant toute
documentation validant l’information contenue dans ces registres,
indiquant toutes les exigences en matières d’information stipulées
aux alinéas 6a) à 6d).
9. Tout client doit conserver les registres mentionnés à l’article 8, sur papier ou sous forme électronique, à son siège principal au Canada pour une période d’au moins cinq ans après
l’inscription des renseignements.
10. Si le déclarant a l’intention de fabriquer la substance visée,
il doit en informer la ministre de l’Environnement, par écrit,
30 jours avant la fabrication.
Acetic acid, 2,2′,2″-[(alkylstannylidyne)tris(thio)]tris-, tritetradecyl ester. The notifier may import the notified substance only in
circumstances where: the notifier complies with the terms of the
condition; the notifier informs all customers, in writing, of the
terms of the condition; and the notifier obtains, prior to any
transfer of the notified substance, written confirmation from
customers that they will meet these conditions.
2,2′,2″-[(Alkylstannylidyne)tris(thio)]triacétate de tritétradécyle.
Le déclarant peut importer la substance visée seulement s’il
respecte les conditions générales; informe tous les clients, par
écrit, des conditions générales; obtient, avant tout transfert de la
substance visée, la confirmation écrite des clients qu’ils
respecteront ces conditions.
1. This condition does not apply when the notified substance
is a component of dry blended vinyl compounds.
2. All containers which contained the notified substance shall
be rinsed with an appropriate solvent to remove residual notified
substance prior to the containers being disposed of or reused.
1. Cette condition ne s’applique pas lorsque la substance visée
est un constituant de composés vinyliques mélangés à sec.
2. Tous les contenants qui renfermaient la substance visée doivent être rincés avec un solvant approprié pour éliminer la substance visée résiduelle avant la mise au rebut ou la réutilisation
des contenants.
3. Tous les déchets liquides provenant de la manutention de la
substance visée doivent être recueillis.
4. Tous les déchets liquides, décrites aux paragraphes 2 et 3 et
qui renferment la substance visée, doivent être :
a) soit incinérés conformément aux lois de l’entité administrative où est située l’installation d’élimination;
b) soit solidifiés avant leur élimination, conformément aux
lois de l’entité administrative où est située l’installation
d’élimination;
c) retenus en totalité jusqu’au traitement, comme le décrivent
les paragraphes a) et b).
5. Lorsqu’il y a un rejet dans l’environnement de la substance
visée en contravention des conditions décrites aux paragraphes 2
à 4, le déclarant doit prendre immédiatement toutes les mesures
appropriées pour prévenir tout rejet futur et limiter la dispersion
de tout rejet. En plus, il doit aviser immédiatement la ministre de
l’Environnement en communiquant avec un inspecteur désigné en
vertu de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(inspecteur de la LCPE) du bureau régional le plus proche. Les
clients doivent prendre ces mesures si le rejet de la substance
visée se produit aux installations du client.
6. Le déclarant doit conserver et mettre à la disposition de tout
agent du ministère de l’Environnement, les registres sous forme
électronique ou sur papier, avec toute la documentation validant
l’information contenue dans ces registres et indiquant :
3. All liquid wastes resulting from the handling of the notified
substance shall be collected.
4. All liquid wastes containing the notified substance as described in items 2 and 3 shall be:
(a) incinerated as permitted under the laws of the jurisdiction
where the disposal facility is located; or
(b) solidified, prior to disposal, as permitted under the laws of
the jurisdiction where the disposal facility is located; and
(c) fully contained until treatment as set out in paragraphs (a)
and (b).
5. Where any release of the notified substance to the environment occurs in contravention of the conditions set out in
items 2 through 4, the notifier shall immediately take all measures
necessary to prevent any further release, and to limit the dispersion of any release. Furthermore, the notifier shall notify the
Minister of the Environment immediately by contacting an inspector designated under the Canadian Environmental Protection
Act (CEPA inspector) of the closest regional office. Customers
shall take these measures should the release of the notified substance occur at the customer’s facility.
6. The notifier shall maintain, and have available for review
by any officer of the Department of the Environment, electronic
or paper records, with any documentation supporting the validity
of the information contained in these records, indicating:
2390
Canada Gazette Part I
(a) the quantity of the notified substance being imported, sold,
purchased or used;
(b) the name and address of each customer buying the notified
substance;
(c) the name and address of the facility disposing of the wastes
containing the notified substance and records that the wastes
were disposed of appropriately; and
(d) that the notifier has informed customers and disposal companies of the conditions and that the receiving company will
meet these conditions.
7. The notifier shall maintain electronic or paper records
made under item 6 at the notifier’s Canadian headquarters for a
period of at least five years after they are made.
8. Customers shall maintain and have available for review by
any officer of the Department of the Environment, electronic or
paper records, with any documentation supporting the validity of
the information contained in these records, indicating all the information requirements set out in paragraphs 6(a) to (d).
9. Customers shall maintain electronic or paper records made
under item 8 at their Canadian headquarters for a period of at
least five years after they are made.
10. Should the notifier intend to manufacture the notified
substance, the notifier shall inform the Minister of the Environment, in writing, 30 days prior to manufacturing.
August 21, 1999
a) la quantité de la substance visée importée, vendue, achetée
ou utilisée;
b) le nom et l’adresse de chaque client qui achète la substance
visée;
c) le nom et l’adresse de l’installation qui élimine les déchets
renfermant la substance visée, avec les registres indiquant que
les déchets ont été éliminés de façon appropriée;
d) que le déclarant a informé des conditions les clients et les
compagnies d’élimination de déchets et que le destinataire respectera ces conditions.
7. Le déclarant doit conserver les registres mentionnés à
l’article 6, sur papier ou sous forme électronique, à son siège
principal au Canada pour une période d’au moins cinq ans après
l’inscription des renseignements.
8. Tout client de la substance visée doit conserver et mettre à
la disposition de tout agent du ministère de l’Environnement, les
registres sur papier ou sous forme électronique, incluant toute
documentation validant l’information contenue dans ces registres,
indiquant toutes les exigences en matières d’information stipulées
aux alinéas 6a) à 6d).
9. Tout client doit conserver les registres mentionnés à
l’article 8, sur papier ou sous forme électronique, à son siège
principal au Canada pour une période d’au moins cinq ans après
l’inscription des renseignements.
10. Si le déclarant a l’intention de fabriquer la substance visée,
il doit en informer la ministre de l’Environnement, par écrit,
30 jours avant la fabrication.
8-Oxa-3,5-dithia-4-stannaeicosanoic acid, 4-alkyl-4-[[2-(dodecyloxy)-2-oxoethyl]thio]-7-oxo-, dodecyl ester. The notifier may
import the notified substance only in circumstances where: the
notifier complies with the terms of the condition; the notifier
informs all customers, in writing, of the terms of the condition;
and the notifier obtains, prior to any transfer of the notified
substance, written confirmation from customers that they will
meet these conditions.
4-Alkyl-4-{[2-dodécyloxy)-2-oxoéthyl]thio}-7-oxo-8-oxa-3,5-dithia-4-stannaeicosanoate de dodécyle. Le déclarant peut importer la substance visée seulement s’il respecte les conditions
générales; informe tous les clients, par écrit, des conditions générales; obtient, avant tout transfert de la substance visée, la confirmation écrite des clients qu’ils respecteront ces conditions.
1. This condition does not apply when the notified substance
is a component of dry blended vinyl compounds.
2. All containers which contained the notified substance shall
be rinsed with an appropriate solvent to remove residual notified
substance prior to the containers being disposed of or reused.
1. Cette condition ne s’applique pas lorsque la substance visée est un constituant de composés vinyliques mélangés à sec.
2. Tous les contenants qui renfermaient la substance visée
doivent être rincés avec un solvant approprié pour éliminer la
substance visée résiduelle avant la mise au rebut ou la réutilisation des contenants.
3. Tous les déchets liquides provenant de la manutention de
la substance visée doivent être recueillis.
4. Tous les déchets liquides, décrits aux paragraphes 2 et 3 et
qui renferment la substance visée, doivent être :
a) soit incinérés conformément aux lois de l’entité administrative où est située l’installation d’élimination;
b) soit solidifiés avant leur élimination, conformément aux
lois de l’entité administrative où est située l’installation
d’élimination;
c) retenus en totalité jusqu’au traitement, comme le décrivent
les paragraphes a) et b).
5. Lorsqu’il y a un rejet dans l’environnement de la substance
visée en contravention des conditions décrites aux paragraphes 2
à 4, le déclarant doit prendre immédiatement toutes les mesures
appropriées pour prévenir tout rejet futur et limiter la dispersion
de tout rejet. En plus, il doit aviser immédiatement la ministre de
l’Environnement en communiquant avec un inspecteur désigné en
vertu de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(inspecteur de la LCPE) du bureau régional le plus proche. Les
clients doivent prendre ces mesures si le rejet de la substance
visée se produit aux installations du client.
3. All liquid wastes resulting from the handling of the notified substance shall be collected.
4. All liquid wastes containing the notified substance as described in items 2 and 3 shall be:
(a) incinerated as permitted under the laws of the jurisdiction
where the disposal facility is located; or
(b) solidified, prior to disposal, as permitted under the laws of
the jurisdiction where the disposal facility is located; and
(c) fully contained until treatment as set out in paragraphs (a)
and (b).
5. Where any release of the notified substance to the environment occurs in contravention of the conditions set out in items 2
through 4, the notifier shall immediately take all measures necessary to prevent any further release, and to limit the dispersion of
any release. Furthermore, the notifier shall notify the Minister of
the Environment immediately by contacting an inspector designated under the Canadian Environmental Protection Act (CEPA
inspector) of the closest regional office. Customers shall take
these measures should the release of the notified substance occur
at the customer’s facility.
Le 21 août 1999
Gazette du Canada Partie I
2391
10. Should the notifier intend to manufacture the notified
substance, the notifier shall inform the Minister of the Environment, in writing, 30 days prior to manufacturing.
J. A. BUCCINI
Director
Commercial Chemicals
Evaluation Branch
On behalf of the Minister of the Environment
6. Le déclarant doit conserver et mettre à la disposition de
tout agent du ministère de l’Environnement, les registres sous
forme électronique ou sur papier, avec toute la documentation
validant l’information contenue dans ces registres et indiquant :
a) la quantité de la substance visée importée, vendue, achetée
ou utilisée;
b) le nom et l’adresse de chaque client qui achète la substance
visée;
c) le nom et l’adresse de l’installation qui élimine les déchets
renfermant la substance visée, avec les registres indiquant que
les déchets ont été éliminés de façon appropriée;
d) que le déclarant a informé des conditions les clients et les
compagnies d’élimination de déchets et que le destinataire respectera ces conditions.
7. Le déclarant doit conserver les registres mentionnés à
l’article 6, sur papier ou sous forme électronique, à son siège
principal au Canada pour une période d’au moins cinq ans après
l’inscription des renseignements.
8. Tout client de la substance visée doit conserver et mettre à
la disposition de tout agent du ministère de l’Environnement, les
registres sur papier ou sous forme électronique, incluant toute
documentation validant l’information contenue dans ces registres,
indiquant toutes les exigences en matières d’information stipulées
aux alinéas 6a) à 6d).
9. Tout client doit conserver les registres mentionnés à
l’article 8, sur papier ou sous forme électronique, à son siège
principal au Canada pour une période d’au moins cinq ans après
l’inscription des renseignements.
10. Si le déclarant a l’intention de fabriquer la substance visée,
il doit en informer la ministre de l’Environnement, par écrit,
30 jours avant la fabrication.
Le directeur
Direction de l’évaluation des produits
chimiques commerciaux
J. A. BUCCINI
Au nom de la ministre de l’Environnement
[34-1-o]
[34-1-o]
6. The notifier shall maintain, and have available for review
by any officer of the Department of the Environment, electronic
or paper records, with any documentation supporting the validity
of the information contained in these records, indicating:
(a) the quantity of the notified substance being imported, sold,
purchased or used;
(b) the name and address of each customer buying the notified
substance;
(c) the name and address of the facility disposing of the wastes
containing the notified substance and records that the wastes
were disposed of appropriately; and
(d) that the notifier has informed customers and disposal companies of the conditions and that the receiving company will
meet these conditions.
7. The notifier shall maintain electronic or paper records
made under item 6 at the notifier’s Canadian headquarters for a
period of at least five years after they are made.
8. Customers shall maintain and have available for review by
any officer of the Department of the Environment, electronic or
paper records, with any documentation supporting the validity of
the information contained in these records, indicating all the information requirements set out in paragraphs 6(a) to (d).
9. Customers shall maintain electronic or paper records made
under item 8 at their Canadian headquarters for a period of at
least five years after they are made.
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of
Part VI of the Canadian Environmental Protection Act, Permit
No. 4543-2-06016 is approved.
1. Permittee: Aqua Fisheries Ltd., Ferryland, Newfoundland.
2. Type of Permit: To dump or load fish and crab offal.
Avis est par les présentes donné que le permis no 4543-2-06016
est approuvé conformément aux dispositions de la partie VI de la
Loi canadienne sur la protection de l’environnement.
1. Titulaire : Aqua Fisheries Ltd., Ferryland (Terre-Neuve).
2. Type de permis : Permis d’immerger ou de charger des déchets de poisson et de crabe.
3. Durée du permis : Le permis est valide du 30 août 1999 au
29 août 2000.
4. Lieu(x) de chargement : 47°00,40′ N., 52°57,41′ O., Aquaforte (Terre-Neuve).
5. Lieu(x) d’immersion : 47°00,27′ N., 52°56,50′ O., à une profondeur approximative de 21 m.
6. Parcours à suivre : Voie navigable la plus directe entre le
lieu de chargement et le lieu d’immersion.
7. Matériel : Navire, péniche ou autre pièce d’équipement flottant respectant les normes de sécurité et de navigation applicables
et pouvant contenir la totalité de la cargaison durant le chargement et le transport jusqu’au lieu d’immersion approuvé.
3. Term of Permit: Permit is valid from August 30, 1999, to
August 29, 2000.
4. Loading Site(s): 47°00.40′ N, 52°57.41′ W, Aquaforte,
Newfoundland.
5. Dump Site(s): 47°00.27′ N, 52°56.50′ W, at an approximate
depth of 21 m.
6. Route to Dump Site(s): Most direct navigational route from
the loading site to the dump site.
7. Equipment: Vessels, barges or other floating equipment
complying with all applicable rules regarding safety and navigation and capable of containing all waste cargo during loading and
transit to the approved dump site.
2392
Canada Gazette Part I
August 21, 1999
8. Method of Dumping: Fish and crab offal shall be discharged
while the equipment or vessel is steaming within 200 m of the
approved dump site. Dumping will take place in a manner which
will promote the greatest degree of dispersion. All vessels will
operate at maximum safe speed while discharging offal.
11. Material to be Dumped: Fish and crab offal.
12. Requirements and Restrictions:
8. Mode d’immersion : Les déchets de poisson et de crabe seront déchargés du navire ou de la pièce d’équipement en mouvement à une distance maximale de 200 m du lieu d’immersion
approuvé. L’immersion se fera d’une manière qui permettra la
plus grande dispersion possible des déchets. Le navire se déplacera à la vitesse maximale jugée sans danger lors du déchargement.
9. Quantité proportionnelle à immerger : Selon les opérations
normales.
10. Quantité totale à immerger : Maximum de 400 tonnes
métriques.
11. Matières à immerger : Déchets de poisson et de crabe.
12. Exigences et restrictions :
12.1. It is required that the Permittee report, in writing, to
Mr. Rick Wadman, Manager, Environmental Protection, Department of the Environment, 6 Bruce Street, Mount Pearl, Newfoundland A1N 4T3, (709) 772-5097 (Facsimile), at least
48 hours prior to the start of the first dumping operation to be
conducted under this permit.
12.1. Le titulaire doit communiquer, par écrit, avec Monsieur
Rick Wadman, Gestionnaire, Protection de l’environnement, Ministère de l’Environnement, 6, rue Bruce, Mount Pearl (TerreNeuve) A1N 4T3, (709) 772-5097 (télécopieur), au moins
48 heures avant le début de la première opération d’immersion
effectuée en vertu du permis.
12.2. A written report shall be submitted to the Manager within
30 days of either the completion of the work or the expiry of the
permit, whichever comes first. This report shall contain the following information: the quantity and type of material disposed of
pursuant to the permit and the dates on which the loading and
dumping activities occurred.
12.2. Le titulaire doit présenter un rapport écrit au gestionnaire
dans les 30 jours suivant la date de la fin des opérations ou la date
d’expiration du permis, selon la première échéance. Ce rapport
doit contenir les renseignements suivants : la quantité et le type
de matières immergées en conformité avec le permis et les dates
de chargement et d’immersion.
12.3. It is required that the Permittee admit any inspector designated pursuant to subsection 99(1) of the Canadian Environmental Protection Act, to any place, ship, aircraft, platform or
anthropogenic structure directly related to the loading or ocean
dumping referred to under this permit, at any reasonable time
throughout the duration of this permit.
12.3. Le titulaire doit permettre à tout inspecteur désigné en
vertu du paragraphe 99(1) de la Loi canadienne sur la protection
de l’environnement de procéder à la visite de toute plate-forme,
tout lieu, navire, aéronef, ou autre ouvrage directement relié au
chargement ou à l’immersion visés aux termes du permis, et ce, à
toute heure convenable pendant la durée du permis.
12.4. A reading of the water depth at the disposal site shall be
taken before the first disposal of offal and once every three weeks
while disposal is taking place. These readings shall be submitted
to Mr. Rick Wadman as soon as possible.
12.4. Avant la première opération d’immersion, le titulaire doit
mesurer la profondeur de l’eau au lieu d’immersion. Au cours des
opérations d’immersion subséquentes, les mesures de profondeur
seront prises à toutes les trois semaines, et elles seront soumises
aussitôt que possible à M. Rick Wadman.
12.5. The loading and transit of waste material to the dump site
must be conducted in such a manner that no material enters the
marine environment. Waste material spilled at any place, other
than the permitted dump site, must be retrieved. All waste must
be contained on shore while the barge is away from the loading
site.
12.5. Le chargement et transport des déchets au lieu d’immersion doivent être effectués de façon qu’aucune matière ne pénètre
le milieu marin. Les déchets déversés à tout autre endroit autre
que le lieu d’immersion autorisé doivent être récupérés. Tout
déchet doit être gardé sur le rivage lorsque la péniche n’est pas
sur le lieu de chargement.
12.6. The fish and crab offal must be covered by netting or
other material to prevent access by gulls.
12.6. Les déchets de poisson et de crabe doivent être couverts
au moyen d’un filet ou autrement, afin d’empêcher les goélands
d’y accéder.
12.7. This permit must be displayed in an area of the plant accessible to the public.
12.7. Ce permis doit être affiché à un endroit de l’usine auquel
le public a accès.
12.8. Vessels operating under the authority of this permit must
carry and display a radar-reflecting device at all times mounted on
the highest practical location.
12.8. L’équipement visé par le présent permis portera en tout
temps un dispositif réfléchissant les ondes radars au point pratique le plus élevé de sa structure.
12.9. The loading or ocean dumping conducted under this
permit shall not be carried out without written authorization from
the Permittee.
12.9. Personne ne doit effectuer le chargement ou l’immersion
désignés aux termes du présent permis sans l’autorisation écrite
du titulaire.
12.10. Fish and crab offal loaded for the purpose of ocean
dumping may not be held aboard any vessel for more than
96 hours without the written consent of an inspector designated
under the Canadian Environmental Protection Act.
K. G. HAMILTON
Environmental Protection
Atlantic Region
12.10. Les déchets de poisson et de crabe destinés à l’immersion en mer ne seront pas gardés plus de 96 heures à bord du
navire sans l’autorisation écrite d’un inspecteur désigné en vertu
de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement.
Protection de l’environnement
Région de l’Atlantique
K. G. HAMILTON
[34-1-o]
[34-1-o]
9. Rate of Dumping: As required by normal operations.
10. Total Quantity to be Dumped: Not to exceed 400 tonnes.
Le 21 août 1999
Gazette du Canada Partie I
2393
DEPARTMENT OF FISHERIES AND OCEANS
MINISTÈRE DES PÊCHES ET DES OCÉANS
CANADA SHIPPING ACT
LOI SUR LA MARINE MARCHANDE DU CANADA
Statement by the Minister of Fisheries and Oceans Regarding
the Fees Established by Western Canada Marine Response
Corporation
Déclaration du ministre des Pêches et des Océans au sujet
des droits fixés par la Western Canada Marine Response
Corporation
Whereas, pursuant to subsection 660.4(1)1 of the Canada
Shipping Act,2 Western Canada Marine Response Corporation has
been designated as a response organization since October 1995,
and received its most recent certificate of designation from the
Minister of Fisheries and Oceans on October 3, 1998;
Whereas, pursuant to subsection 660.4(2)1 of that Act, Western
Canada Marine Response Corporation at the time of its application for its most recent certificate of designation, filed with the
Minister a list of the amended fees that it proposed to charge in
relation to the arrangements referred to in paragraphs 660.2(2)(b)
and (4)(b) of that Act;
Whereas, pursuant to subsection 660.4(3)1 of that Act, the
Minister caused a list of the amended fees proposed by Western
Canada Marine Response Corporation to be published in the
Canada Gazette, Part I, on September 19, 1998;
Whereas, pursuant to subsection 660.4(4)1 of that Act, three
notices of objection were filed with respect to the amended fees
proposed by Western Canada Marine Response Corporation;
Whereas, the Minister caused analysis to be conducted to assist
him in making this Order;
Whereas, representatives of Western Canada Marine Response
Corporation and persons and organizations filing notices of objection have been provided with opportunities to be heard by
commenting in writing and by making oral representations;
Whereas, the Minister has given full and proper consideration
to the written and verbal representations of representatives of
Western Canada Marine Response Corporation and persons and
organizations filing notices of objection;
Whereas, the Minister has given full and proper consideration
to all relevant information before him;
And whereas, the Minister of Fisheries and Oceans pursuant to
subsection 660.4(8)1 of the Canada Shipping Act, approved the
annexed fees;
Therefore, the Minister of Fisheries and Oceans, pursuant to
subsection 660.4(8)1 of the Canada Shipping Act,2 hereby causes
the annexed fees established by Western Canada Marine Response Corporation to be published.
Minister of Fisheries and Oceans
Attendu que, en vertu du paragraphe 660.4(1)1 de la Loi sur la
marine marchande du Canada2, la Western Canada Marine Response Corporation est agréée comme organisme d’intervention
depuis octobre 1995 et a reçu son dernier certificat d’agrément du
ministre des Pêches et des Océans le 3 octobre 1998;
Attendu que, en vertu du paragraphe 660.4(2)1 de la Loi, la
Western Canada Marine Response Corporation a déposé auprès
du Ministre, au moment de sa demande relative au dernier certificat d’agrément, une liste de droits modifiés qu’elle se propose
d’exiger relativement aux ententes prévues aux alinéas 660.2(2)b)
et (4)b) de la Loi;
Attendu que, en vertu du paragraphe 660.4(3)1 de la Loi, le
Ministre a fait publier la liste de droits modifiés proposés par la
Western Canada Marine Response Corporation dans la Partie I de
la Gazette du Canada, le 19 septembre 1998;
Attendu que, en vertu du paragraphe 660.4(4)1 de la Loi, trois
avis d’opposition aux droits modifiés proposés par la Western
Canada Marine Response Corporation ont été déposés;
Attendu que le Ministre a demandé qu’une analyse soit effectuée à son intention aux fins du présent arrêté;
Attendu que les représentants de la Western Canada Marine
Response Corporation, les particuliers et les organismes qui ont
déposé des avis d’opposition ont eu l’occasion d’être entendus
par voie de commentaires écrits et de présentations orales;
Attendu que le Ministre a effectué un examen complet et régulier des arguments écrits et oraux des représentants de la Western
Canada Marine Response Corporation, des particuliers et des
organismes qui ont déposé des avis d’opposition;
Attendu que le Ministre a effectué un examen complet et régulier de tous les renseignements pertinents qui lui ont été soumis;
Attendu que le ministre des Pêches et des Océans a approuvé
les droits prévus à la présente annexe aux termes du paragraphe 660.4(8)1 de la Loi sur la marine marchande du Canada.
À ces causes, le ministre des Pêches et des Océans fait publier
les droits fixés par la Western Canada Marine Response Corporation prévus à la présente annexe aux termes du paragraphe 660.4(8)1 de la Loi sur la marine marchande du Canada2.
Le ministre des Pêches et des Océans
LIST OF FEES ESTABLISHED BY WESTERN CANADA
MARINE RESPONSE CORPORATION
BARÈME DES DROITS FIXÉS PAR LA WESTERN
CANADA MARINE RESPONSE CORPORATION
DEFINITIONS
DÉFINITIONS
1. In this List,
“Act” means the Canada Shipping Act. (Loi)
“asphalt” means a derivate of oil that is commercially described
as road or paving asphalt or unblended roofers flux, that has a
specific gravity equal to or greater than one, that is solid at
15 degrees Celsius and that sinks to the bottom as a solid when
immersed in water. (asphalte)
1. Dans la présente liste,
« asphalte » S’entend d’un dérivé d’hydrocarbure, commercialement appelé bitume routier, bitume de pavage ou asphalte non
mélangé pour étanchéité des toits, qui a une densité égale ou
supérieure à un, qui est solide à 15 °C et qui coule à l’état solide vers le fond lorsqu’il est immergé dans l’eau. (asphalt)
« DCPV » Droits sur les produits pétroliers en vrac. (BOCF)
———
———
1
1
2
S.C., 1993, c. 36, s. 6
R.S., 1985, c. S-9
2
L.C. (1993), ch. 36, art. 6
L.R. (1985), ch. S-9
2394
Canada Gazette Part I
August 21, 1999
“BOCF” means bulk oil cargo fee. (DCPV)
“designated oil handling facility” means an oil handling facility
that is designated pursuant to subsection 660.2(8) of the Act
and is located in WCMRC’s geographic area. (installation de
manutention d’hydrocarbures agréée)
“ship” means a ship within the meaning of section 660.2 of the
Act. (navire)
“ship (bulk oil)” means a ship that is constructed or adapted primarily to carry bulk oil in its cargo spaces. (navire (avec produits pétroliers en vrac))
“WCMRC” means Western Canada Marine Response Corporation. (WCMRC)
“WCMRC’s geographic area” means the geographic area of response for which WCMRC was issued a certificate of designation on October 3, 1998. (zone géographique de WCMRC)
« installation de manutention d’hydrocarbures agréée » Installation de manutention d’hydrocarbures agréée aux termes du paragraphe 660.2(8) de la Loi et qui est située dans la zone géographique de la WCMRC. (designated oil handling facility)
« Loi » La Loi sur la marine marchande du Canada. (Act)
« navire » S’entend d’un navire au sens de l’article 660.2 de la
Loi. (ship)
« navire (avec produits pétroliers en vrac) » Navire construit ou
adapté principalement en vue du transport de produits pétroliers en vrac dans ses cales. (ship (bulk oil))
« WCMRC » La Western Canada Marine Response Corporation.
(WCMRC)
« Zone géographique de la WCMRC » Zone géographique à
l’égard de laquelle la WCMRC a reçu un certificat d’agrément comme organisme d’intervention le 3 octobre 1998.
(WCMRC’s geographic area)
FEES
DROITS EXIGIBLES
2. The fees that are established by WCMRC and that are payable to WCMRC in relation to an arrangement required by paragraphs 660.2(2)(b) and (4)(b) of the Act are the fees set out in
Parts I and II of this List.
2. Les droits fixés et exigibles par la WCMRC en vertu d’une
entente prévue aux alinéas 660.2(2)b) et (4)b) de la Loi sont les
droits prévus aux parties I à II de la présente liste.
PART I
PARTIE I
3. This part applies to WCMRC’s geographic area.
4. The annual registration fee for each designated oil handling
facility within WCMRC’s geographic area is four hundred and
fifty dollars ($450) plus all applicable taxes.
5. The annual registration fee for a ship that navigates or engages in a marine activity within WCMRC’s geographic area is
four hundred and fifty dollars ($450) plus all applicable taxes.
3. Cette partie s’applique à la zone géographique de la
WCMRC.
4. Le droit d’inscription annuel de chaque installation de manutention d’hydrocarbures agréée dans la zone géographique de la
WCMRC est de quatre cent cinquante dollars (450 $), taxes applicables en sus.
5. Le droit d’inscription annuel d’un navire qui navigue ou qui
se livre à une activité maritime dans la zone géographique de la
WCMRC est de quatre cent cinquante dollars (450 $), taxes applicables en sus.
PART II
PARTIE II
6. This part applies to the loading and unloading of oil within
WCMRC’s geographic area.
7. In relation to an arrangement with WCMRC, the total BOCF
payable by a designated oil handling facility shall be determined
by multiplying the total number of tonnes of bulk oil unloaded
and (in the case of bulk oil intended for international destinations
and destinations north of 60° N latitude) loaded at the designated
oil handling facility, by the BOCF per tonne for each type of oil
set out in sections 9 and 10 of this part.
6. Cette partie s’applique au chargement et au déchargement de
produits pétroliers dans la zone géographique de la WCMRC.
7. Relativement à une entente avec la WCMRC, le total des
DCPV prélevés auprès d’une installation de manutention d’hydrocarbures agréée est déterminé en multipliant le nombre total
de tonnes de produits pétroliers en vrac déchargés et (dans le cas
de produits pétroliers en vrac destinés à l’étranger ou à des destinations au nord du 60e parallèle de latitude nord) chargés à l’installation de manutention d’hydrocarbures agréée, par les DCPV la
tonne, pour chaque type de produits pétroliers prévu aux articles 9
et 10 des présentes.
8. Relativement à une entente avec la WCMRC, le total des
DCPV prélevés auprès d’un navire (avec produits pétroliers en
vrac) est déterminé comme suit :
a) dans le cas de produits pétroliers en vrac chargés sur un navire (avec produits pétroliers en vrac) et destinés à l’étranger
ou à des destinations au nord du 60e parallèle de latitude nord,
en multipliant le nombre total de tonnes de produits pétroliers
en vrac chargés à une installation de manutention d’hydrocarbures qui est dans la zone géographique de la WCMRC et qui
n’a pas conclu une entente avec la WCMRC, par les DCPV la
tonne, pour chaque type de produits pétroliers prévu aux articles 9 et 10 des présentes;
b) dans le cas de produits pétroliers en vrac déchargés du navire (avec produits pétroliers en vrac), en multipliant le nombre
total de tonnes de produits pétroliers en vrac déchargés à une
8. In relation to an arrangement with WCMRC, the total BOCF
payable by a ship (bulk oil) shall be determined:
(a) in the case of bulk oil loaded onto the ship (bulk oil) and
intended for international destinations and destinations north of
60° N latitude, by multiplying the total number of tonnes of
bulk oil loaded at an oil handling facility that is within
WCMRC’s geographic area, and that does not have an arrangement with WCMRC, by the BOCF per tonne for each
type of oil set out in sections 9 and 10 of this part;
(b) in the case of bulk oil unloaded from the ship (bulk oil), by
multiplying the total number of tonnes of bulk oil unloaded at
an oil handling facility that is within WCMRC’s geographic
area, and that does not have an arrangement with WCMRC, by
the BOCF per tonne for each type of oil set out in sections 9
and 10 of this part;
Le 21 août 1999
Gazette du Canada Partie I
(c) in the case of bulk oil loaded onto the ship (bulk oil) outside WCMRC’s geographic area which is transferred within
WCMRC’s geographic area to another ship for use as fuel by
such ship, by multiplying the total number of tonnes of bulk oil
transferred, by the BOCF per tonne for each type of oil set out
in sections 9 and 10 of this part; and
(d) in the case of bulk oil received by the ship (bulk oil) within
WCMRC’s geographic area from another ship as cargo where
such bulk oil is intended for international destinations and destinations north of 60° N latitude, by multiplying the total number of tonnes of bulk oil received, by the BOCF per tonne for
each type of oil set out in sections 9 and 10 of this part.
9. The BOCF applicable in respect of oil other than asphalt is:
(a) ninety-four and one-tenths cents (94.1¢) per tonne, plus all
applicable taxes, from September 19, 1998, to December 31,
1998; and
(b) ninety and nine-tenths cents (90.9¢) per tonne, plus all
applicable taxes, from January 1, 1999.
10. The BOCF applicable in respect of asphalt is:
(a) forty-seven and one-tenths cents (47.1¢) per tonne, plus all
applicable taxes, from September 19, 1998, to December 31,
1998; and
(b) forty-five and five-tenths cents (45.5¢) per tonne, plus all
applicable taxes, from January 1, 1999.
2395
installation de manutention d’hydrocarbures qui est dans la
zone géographique de la WCMRC et qui n’a pas conclu une
entente avec la WCMRC, par les DCPV la tonne, pour chaque
type de produits pétroliers prévu aux articles 9 et 10 des
présentes;
c) dans le cas de produits pétroliers en vrac chargés sur un navire (avec produits pétroliers en vrac), à l’extérieur de la zone
géographique de la WCMRC, qui sont transbordés dans la zone
géographique de la WCMRC sur un autre navire pour lui servir
de carburant, en multipliant le nombre de tonnes total de produits pétroliers en vrac transbordés, par les DCPV la tonne,
pour chaque type de produits pétroliers prévu aux articles 9 et
10 des présentes;
d) dans le cas de produits pétroliers en vrac chargés sur un navire (avec produits pétroliers en vrac) à l’intérieur de la zone
géographique de la WCMRC à titre de cargaison si ces produits
sont destinés à l’étranger ou au nord du 60e parallèle de latitude
nord, en multipliant le nombre total de tonnes de produits pétroliers en vrac chargés, par le DCPV la tonne, pour chaque
type de produits pétroliers prévu aux articles 9 et 10 des
présentes.
9. Les DCPV applicables aux produits pétroliers autres que
l’asphalte sont les suivants :
a) quatre-vingt-quatorze cents et un dixième (94,1 ¢) la tonne,
taxes applicables en sus du 19 septembre 1998 au 31 décembre
1998;
b) quatre-vingt-dix cents et neuf dixièmes (90,9 ¢) la tonne,
taxes applicables en sus à compter du 1er janvier 1999.
10. Les DCPV applicables relativement à l’asphalte sont les
suivants :
a) quarante-sept cents et un dixième (47,1 ¢) la tonne, taxes
applicables en sus du 19 septembre 1998 au 31 décembre
1998;
b) quarante-cinq cents et cinq dixièmes (45,5 ¢) la tonne, taxes
applicables en sus à compter du 1er janvier 1999.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
The Canada Shipping Act (CSA) was amended in 1993 to
enhance the environmental protection of all Canadian waters
and shores south of 60° N latitude through the establishment of
industry-funded and managed Response Organizations (ROs)
capable of mounting an oil spill response to a marine-based incident. The Minister of Fisheries and Oceans is responsible for
certifying that ROs meet the required standards to be formally
designated as a certified RO. The Canadian Coast Guard (CCG)
fulfills this responsibility on behalf of the Minister. CCG also
maintains responsibility for ensuring response in Canadian waters
north of 60° N latitude.
La Loi sur la marine marchande du Canada (LMCC) a été
modifiée en 1993, afin d’améliorer la protection environnementale des eaux du Canada et des rivages au sud du 60e parallèle de
latitude nord. Ces modifications ont entraîné la création d’organismes d’intervention (OI) financés et gérés par l’industrie qui
sont en mesure d’assurer une intervention lorsque survient un
déversement d’hydrocarbures en milieu marin. Il incombe au
ministre des Pêches et des Océans de veiller à ce que les OI satisfassent aux normes visées pour être agréés comme OI. La Garde
côtière canadienne (GCC) assume cette responsabilité au nom du
ministre. Les interventions dans les eaux canadiennes au nord du
60e parallèle de latitude nord relèvent aussi de la GCC.
Aux termes des dispositions de la LMCC, certains navires et
installations de manutention d’hydrocarbures (IMH) sont tenus de
conclure une entente avec un organisme d’intervention agréé en
cas d’événement de pollution par les hydrocarbures.
À l’automne de 1995, la GCC a agréé cinq OI. Ceux-ci sont en
mesure de fournir une capacité d’intervention de 10 000 tonnes à
l’intérieur d’une zone géographique déterminée. La période initiale d’agrément de trois ans vise les OI ci-dessous :
— L’Atlantic Emergency Response Team (ALERT) Inc.
— La Société d’intervention maritime, Est du Canada Ltée
(SIMEC)
— La Great Lakes Response Corporation (GLRC)
— Les Services Point Tupper Marine Ltée (SPTM)
— La Western Canada Marine Response Corporation (WCMRC)
In accordance with the provisions of the CSA, certain ships
and oil handling facilities (OHFs) are required to have an oil spill
preparedness arrangement with a certified RO for the provision of
response in the event of an oil spill.
In the fall of 1995, CCG certified five ROs, each capable of
providing response to a 10 000-tonne oil spill within a specified
Geographic Area of Response (GAR), for an initial three-year
period of certification as follows:
— Atlantic Emergency Response Team (ALERT) Inc.
— Eastern Canada Response Corporation (ECRC)
— Great Lakes Response Corporation (GLRC)
— Point Tupper Marine Services Ltd. (PTMS)
— Western Canada Marine Response Corporation (WCMRC)
2396
Canada Gazette Part I
August 21, 1999
Pursuant to the provisions of the Response Organizations and
Oil Handling Facilities Regulations enacted under the CSA, ROs
are required to apply for a new certificate of designation every
three years. In the fall of 1998, following a certification process,
CCG certified these five ROs for a second three-year period of
certification.
Conformément aux dispositions du Règlement sur les organismes d’intervention et les installations de manutention d’hydrocarbures prises en vertu de la LMMC, les OI sont tenus de présenter une nouvelle demande de certificat d’agrément tous les
trois ans. À l’automne de 1998, à la suite du processus d’agrément, la GCC a agréé ces cinq OI pour une deuxième période de
trois ans.
It is also a requirement of the CSA that an application filed
with the Minister for certification also include a list of the fees
the RO proposes to charge in relation to an arrangement, and
that the Minister causes their publication in the Canada Gazette,
Part I. CCG fulfills these responsibilities on behalf of the
Minister.
Aux termes de la LMMC, l’auteur d’une demande d’agrément
doit déposer auprès du ministre, avec la demande, le barème des
droits qu’il se propose d’exiger et le ministre fait publier le projet
de barème de droits dans la Partie I de la Gazette du Canada. La
GCC assume ces responsabilisés au nom du ministre.
WCMRC’s proposed fees were published in the Canada Gazette on September 19, 1998. The Minister approved these fees
without amendment, by Order, on July 29, 1999. WCMRC established its fees in accordance with the Minister’s Order on
August 3, 1999. The fees which have been established by
WCMRC, are the fees that are payable in relation to an arrangement with WCMRC.
Les droits que se propose d’exiger la WCMRC ont été publiés
dans la Gazette du Canada le 19 septembre 1998. Par arrêté du
29 juillet 1999, le ministre a approuvé ces droits sans les modifier. La WCMRC a fixé ces droits aux termes de l’arrêté pris par
le ministre le 3 août 1999. Les droits fixés par la WCMRC sont
les droits exigibles relativement à une entente avec la WCMRC.
For information regarding the Minister’s Order, please contact:
Mr. Ted Wallace, Director, Contingency Planning Task Force,
Canadian Coast Guard, Rescue, Safety and Environmental Response, 200 Kent Street, 5th Floor, Ottawa, Ontario K1A 0E6,
(613) 993-0409 (Telephone), (613) 996-8902 (Facsimile),
wallacet@dfo-mpo.gc.ca (Electronic mail).
Pour plus de renseignements au sujet du présent arrêté, veuillez
communiquer avec : Monsieur Ted Wallace, Directeur, Groupe
de travail des mesures d’urgence, Garde côtière canadienne, Sauvetage, sécurité et intervention environnementale, 200, rue Kent,
5e étage, Ottawa (Ontario) K1A 0E6, (613) 993-0409 (téléphone),
(613) 996-8902 (télécopieur), wallacet@dfo-mpo.gc.ca (courriel).
For information regarding WCMRC and its fees, please contact: Mr. Martyn Green, President and General Manager, Western
Canada Marine Response Corporation, P.O. Box 82070, Burnaby,
British Columbia V5C 5P2, (604) 294-6001 (Telephone), (604)
294-6003 (Facsimile).
Pour plus de renseignements au sujet de la WCMRC et les
droits, veuillez communiquer avec : Monsieur Martyn Green,
Président et directeur général, Western Canada Marine Response
Corporation, Case postale 82070, Burnaby (ColombieBritannique) V5C 5P2, (604) 294-6001 (téléphone), (604) 2946003 (télécopieur).
[34-1-o]
[34-1-o]
DEPARTMENT OF NATIONAL REVENUE
MINISTÈRE DU REVENU NATIONAL
INCOME TAX ACT
LOI DE L’IMPÔT SUR LE REVENU
Revocation of Registration of a Charity
Annulation d’enregistrement d’un organisme de bienfaisance
The following notice of proposed revocation was sent to the
charity listed below revoking it for failure to meet the parts of the
Income Tax Act as listed in this notice:
“Notice is hereby given, pursuant to paragraph 168(1)(b) of the
Income Tax Act, that I propose to revoke the registration of the
charity listed below and that by virtue of paragraph 168(2)(b)
thereof, the revocation of the registration is effective on the date
of publication of this notice in the Canada Gazette.”
L’avis d’intention de révocation suivant a été envoyé à l’organisme de bienfaisance indiqué ci-après parce qu’il n’a pas respecté les parties de la Loi de l’impôt sur le revenu tel qu’il est indiqué
ci-dessous :
« Avis est donné par les présentes que, conformément à l’alinéa 168(1)b) de la Loi de l’impôt sur le revenu, j’ai l’intention de
révoquer l’enregistrement de l’organisme de bienfaisance mentionné ci-dessous en vertu de l’alinéa 168(2)b) de cette Loi et que
la révocation de l’enregistrement entre en vigueur à la publication
du présent avis dans la Gazette du Canada. »
118782762RR0001
ALLIANCE FOR LIFE
Winnipeg, Man.
NEIL BARCLAY
Director
Charities Division
Le directeur
Division des organismes de bienfaisance
NEIL BARCLAY
[34-1-o]
[34-1-o]
Le 21 août 1999
Gazette du Canada Partie I
2397
DEPARTMENT OF NATIONAL REVENUE
MINISTÈRE DU REVENU NATIONAL
INCOME TAX ACT
LOI DE L’IMPÔT SUR LE REVENU
Revocation of Registration of Charities
Annulation d’enregistrement d’organismes de bienfaisance
Following a request from the charities listed below to have
their status as a charity revoked, the following notice of proposed
revocation was sent:
“Notice is hereby given, pursuant to paragraph 168(1)(a) of the
Income Tax Act, that I propose to revoke the registration of the
charities listed below and that by virtue of paragraph 168(2)(a)
thereof, the revocation of the registration is effective on the
date of publication of this notice in the Canada Gazette”.
À la suite d’une demande présentée par les organismes de bienfaisance indiqués ci-après, l’avis d’intention de révocation suivant a été envoyé :
« Avis est donné par les présentes que, conformément à
l’alinéa 168(1)a) de la Loi de l’impôt sur le revenu, j’ai l’intention de révoquer l’enregistrement des organismes de bienfaisance mentionnés ci-dessous en vertu de l’alinéa 168(2)a) de
cette Loi et que la révocation de l’enregistrement entre en vigueur à la publication du présent avis dans la Gazette du
Canada. »
Registration Number*
Numéro d’enregistrement*
Business Number
Numéro d’entreprise
Name/Nom
Address/Adresse
0001388-20
0059931-10
888941390RR0001
889930848RR0001
0108647-44
0113381-44
0132571-44
0153247-31
0169342-30
0206979-75
0207464-38
0239970-75
118875822RR0001
119021939RR0001
118944859RR0001
892998576RR0001
118854595RR0002
118884824RR0001
118905090RR0001
118833342RR0001
0285056-39
0316497-44
0352914-11
0392480-05
118857614RR0001
118789890RR0001
118952878RR0001
118928555RR0001
0440479-25
0504993-50
887398790RR0001
106984586RR0001
0508556-46
0508796-09
0533158-56
0556787-21
119016335RR0001
118776970RR0001
118940832RR0001
118836527RR0001
0564260-20
886805399RR0001
0581645-22
894048669RR0001
0584649-39
0587766-03
0619965-09
0623835-59
107701518RR0001
119086312RR0001
129888087RR001
108085077RR0001
0640201-49
119306959RR0001
0649921-20
119238459RR0001
0669408-01
118795012RR0001
0699611-39
0702803-11
119093425RR0001
118784966RR0001
0733998-20
106953318RR0001
0760306-56
0770065-13
893162040RR0001
889200846RR0001
0764183-21
892194440RR0001
ST. MARY’S TRUST FUND, KITCHENER, ONT.
SISTERS SERVANTS OF MARY IMMACULATE, MARY IMMACULATE HOSPITAL,
WILLINGDON, ALTA.
CORBETTON UNITED CHURCH, DUNDALK, ONT.
LIVINGSTON UNITED CHURCH, HAMILTON, ONT.
GRACE UNITED CHURCH, DILKE, SASK.
TYNESIDE BAPTIST CHURCH, CALEDONIA, ONT.
CHRIST CHURCH, DELAWARE, ONT.
DEVILBISS CANADA LIMITED EMPLOYEES CHARITY TRUST, BARRIE, ONT.
FABRIQUE DE LA DESSERTE DE SAINT-IGNACE-DU-LAC, JOLIETTE (QUÉ.)
CANADIAN IMPERIAL BANK OF COMMERCE EMPLOYEES CHARITY TRUST ARTHUR
AND CUMBERLAND, THUNDER BAY, ONT.
CHRISTIAN SCIENCE SOCIETY, GUELPH, GUELPH, ONT.
ARMLEY UNITED CHURCH, RIDGEDALE, SASK.
HAPPY HANDICAPS CLUB AUXILIARY, THUNDER BAY, ONT.
FORT QU’APPELLE & DISTRICT DONORS CHOICE COMBINED CANVASS,
FORT QU’APPELLE, SASK.
PENNY PALMER MEMORIAL TRUST FUND, TORONTO, ONT.
THE MUSEUM AND RECREATIONAL CULTURAL CENTRE BOARD OF FORT FRANCES,
FORT FRANCES, ONT.
LES MISSIONNAIRES LAÏQUES DE NOTRE DAME, MONTRÉAL (QUÉ.)
ACCUEIL GROSSESSE DE HULL BIRTHRIGHT, HULL (QUÉ.)
GOLDEN CENTRE CLUB, DOMINION CITY, MAN.
CANADIAN TEILHARD DE CHARDIN ASSOCIATION/ASSOCIATION CANADIENNE DE
TEILHARD DE CHARDIN, ETOBICOKE, ONT.
THE SCHOOL TRUSTEES FOR THE MUNICIPALITY OF LAURENTIENNE, SAINTE-AGATHEDES-MONTS (QUÉ.)
CHILDREN’S CULTURAL AND ARTS CENTRE (PORT COLBORNE) INC.,
PORT COLBORNE, ONT.
CHURCH OF GOD — LOUISBOURG, LOUISBOURG, N.S.
PARTICIPATION HOUSE BRANTFORD WOMEN’S AUXILIARY, BRANTFORD, ONT.
HOME CARE — SASKATOON AND DISTRICT #45 INC., SASKATOON, SASK.
THE ISLAND & BARRINGTON AREA VOLUNTEER AMBULANCE, BARRINGTON PASS,
SHELBURNE COUNTY, N.S.
YOUNG MEN’S AND YOUNG WOMEN’S CHRISTIAN ASSOCIATION OF WOODS,
WOODSTOCK, ONT.
THE INTERNATIONAL AVIATION MANAGEMENT TRAINING INSTITUTE,
MONTRÉAL, QUE.
ASSOCIATION RÉGIONALE DES PERSONNES HANDICAPÉES PHYSIQUEMENT DE
GRAND-SAULT INC., DRUMMOND (N.-B.)
PINANTAN COMMUNITY CHURCH, KAMLOOPS, B.C.
ALZHEIMER SOCIETY OF FREDERICTON INC./SOCIÉTÉ ALZHEIMER DE FREDERICTON
INC., FREDERICTON, N.B.
COLLÈGE D’ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL DE RIMOUSKI,
RIMOUSKI (QUÉ.)
PRESCOTT AND DISTRICT HORTICULTURAL SOCIETY, BROCKVILLE, ONT.
CANADIAN WOMEN’S BREAST CANCER FOUNDATION (ONTARIO CHAPTER),
TORONTO, ONT.
ST. DAVID TRUST FUND, WATERLOO, ONT.
———
———
* The charities are listed from the lowest registration number to the highest./Les organismes de bienfaisance sont énumérés de plus petit numéro d’enregistrement au
plus grand.
2398
Canada Gazette Part I
August 21, 1999
Registration Number*
Numéro d’enregistrement*
Business Number
Numéro d’entreprise
Name/Nom
Address/Adresse
0780221-21
0785816-21
0789925-41
0809210-56
0841361-22
0862318-49
118882901RR0001
887539880RR0001
107797383RR0027
890120579RR0001
890737646RR0001
893380568RR0001
0864405-09
0885251-09
138393509RR0001
890501943RR0001
0886358-11
890836141RR0001
0900514-39
893406561RR0001
0903526-21
0909416-21
0920280-21
0925768-52
0940684-56
0950733-11
0953711-09
0955237-31
0956615-44
0988576-56
1007210-56
1120946-20
1031343-59
1032085-09
1036011-01
1056688-59
1059682-21
1067917-19
1079326-21
893365965RR0001
888663994RR0001
887963247RR0001
135866416RR0001
139697213RR0001
890024862RR0001
139742621RR0001
889300778RR0001
107445496RR0001
895130268RR0001
889592572RR0001
893124297RR0001
888489861RR0001
887891661RR0001
892815762RR0001
139816722RR0001
894852169RR0001
890145972RR0001
890880990RR0001
3008609-09
86738353RR0001
DAVID TEREKOFF MEMORIAL FUND, SWAN RIVER, MAN.
GARDAM TRUST FUND, OTTAWA, ONT.
LAKEVIEW SEVENTH-DAY ADVENTIST CHURCH, OSHAWA, ONT.
PORT HOPE OPPORTUNITY FOR YOUTH, PORT HOPE (ONT.)
LA TROUPE SULPOUCE D’ALFRED, ALFRED (ONT.)
ALPHA AND OMEGA CHRISTIAN FELLOWSHIP CHURCH INTERNATIONAL
INCORPORATED, MONTRÉAL, QUE.
LA CHAUDRONNÉE DE BAIE-COMEAU INC., BAIE-COMEAU (QUÉ.)
COMITÉ DE PARRAINAGE DES RÉFUGIÉS DU TEMPLE CAODAIQUE DE MONTRÉAL,
MONTRÉAL (QUÉ.)
ABLETECH SOCIETY FOR PROMOTING ABILITIES THROUGH TECHNOLOGY,
LETHBRIDGE, ALTA.
COMMUNITY UNITED FOR A RESPONSIBLE ENVIRONMENT SOCIETY,
LAC LA BICHE, ALTA.
ST. BENEDICT TRUST FUND, CAMBRIDGE, ONT.
RESURRECTION TRUST FUND, KITCHENER, ONT.
INSTITUTE FOR ANCIENT EAST MEDITERRANEAN STUDIES INC., SASKATOON, SASK.
TREES — THE REALLY EFFECTIVE ENVIRONMENT SOLUTION INC., TORONTO, ONT.
CASSIA VANLONDERSELE MEMORIAL FUND, SIMCOE, ONT.
PAIN AWARENESS AND INTERVENTION NETWORK (P A I N), KITCHENER, ONT.
JENNIFER’S RAINBOW, KETTLEBY, ONT.
EASTERN ONTARIO BRANCH OF THE BURMA STAR ASSOCIATION, KINGSTON, ONT.
GRACE UNITED CHURCH, WINDSOR, ONT.
REGINA DEAF AND HARD OF HEARING COMMUNITY CENTRE, INC., REGINA, SASK.
LEASK COMMUNITY PLANNING INCORPORATED, LEASK, SASK.
COMMUNITY OF MAPLE CHILD CARE SERVICES, MAPLE, ONT.
TRI-TOWN COMMUNITY SERVICES SOCIETY, GOLD LAKESOUTH, ALTA.
LE RÉPIT FAMILIAL DE LA RÉGION DE MATANE INC., MATANE (QUÉ.)
L’ATELIER DES ENFANTS DE CHAMBLY INC., CHAMBLY (QUÉ.)
CASEY SECOURS AVIATION INT., TERREBONNE (QUÉ.)
LITERACY WORKSHOPS CANADA, LONDON, ONT.
PRINCETON HEALTH COUNCIL, PRINCETON, B.C.
PROGRAMME D’ALPHABÉTISATION POUR ADULTES ET FAMILLES,
LAC LA BICHE (ALB.)
ROSSBURN & DISTRICT SERVICE FOR SENIORS, ROSSBURN, MAN.
* The charities are listed from the lowest registration number to the highest./Les organismes de bienfaisance sont énumérés du plus petit numéro d’enregistrement au
plus grand.
NEIL BARCLAY
Director
Charities Division
Le directeur
Division des organismes de bienfaisance
NEIL BARCLAY
[34-1-o]
[34-1-o]
OFFICE OF THE SUPERINTENDENT OF FINANCIAL
INSTITUTIONS
BUREAU DU SURINTENDANT DES INSTITUTIONS
FINANCIÈRES
INSURANCE COMPANIES ACT
LOI SUR LES SOCIÉTÉS D’ASSURANCES
Sun Life of Canada Holdings Corporation
Les Holdings Sun Life du Canada Corporation
Notice is hereby given of the issuance on August 5, 1999, pursuant to section 22 of the Insurance Companies Act, of letters
patent incorporating Sun Life of Canada Holdings Corporation
and, in French, Les Holdings Sun Life du Canada Corporation.
JOHN PALMER
Superintendent of Financial Institutions
Avis est par les présentes donné de l’émission en date du
5 août 1999, conformément à l’article 22 de la Loi sur les sociétés
d’assurances, de lettres patentes constituant Les Holdings Sun
Life du Canada Corporation et, en anglais, Sun Life of Canada
Holdings Corporation.
Le 16 août 1999
Le surintendant des institutions financières
JOHN PALMER
[34-1-o]
[34-1-o]
August 16, 1999
Le 21 août 1999
Gazette du Canada Partie I
2399
PARLIAMENT
PARLEMENT
HOUSE OF COMMONS
CHAMBRE DES COMMUNES
First Session, Thirty-Sixth Parliament
Première session, trente-sixième législature
PRIVATE BILLS
PROJETS DE LOI D’INTÉRÊT PRIVÉ
Standing Order 130 respecting notices of intended applications
for private bills was published in the Canada Gazette, Part I, on
September 27, 1997.
For further information, contact the Private Members’ Business
Office, House of Commons, Centre Block, Room 134-C, Ottawa,
Ontario K1A 0A6, (613) 992-6443.
L’article 130 du Règlement relatif aux avis de demande de
projets de loi d’intérêt privé a été publié dans la Partie I de la
Gazette du Canada du 27 septembre 1997.
Pour obtenir d’autres renseignements, prière de communiquer
avec le Bureau des affaires émanant des députés, Chambre des
communes, Édifice du Centre, Pièce 134-C, Ottawa (Ontario)
K1A 0A6, (613) 992-6443.
Le greffier de la Chambre des communes
ROBERT MARLEAU
ROBERT MARLEAU
Clerk of the House of Commons
2400
Canada Gazette Part I
August 21, 1999
COMMISSIONS
COMMISSIONS
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
EXPIRY OF ORDER
EXPIRATION DE L’ORDONNANCE
Carbon Steel Welded Pipe
Tubes soudés en acier au carbone
The Canadian International Trade Tribunal (the Tribunal)
hereby gives notice that its order made on June 5, 1995, in Review No. RR-94-004, continuing, without amendment, its review
made on June 5, 1990, in Review No. RR-89-008, continuing,
without amendment, the finding of the Anti-dumping Tribunal
made on June 28, 1983, in Inquiry No. ADT-6-83, concerning
carbon steel welded pipe in the nominal size range 12.7 mm to
406.4 mm ( in. to 16 in.) inclusive, in various forms and
finishes, usually supplied to meet ASTM A53, ASTM A120,
ASTM A252, ASTM A589 or AWWA C200-80 or equivalent
specifications, including water well casing, piling pipe, sprinkler
pipe and fencing pipe, but excluding oil and gas line pipe made to
API specifications exclusively, originating in or exported from
the Republic of Korea, is scheduled to expire on June 2, 2000
(Expiry No. LE-99-004). Under the Special Import Measures Act,
findings of injury or threat of injury and the associated special
protection in the form of anti-dumping or countervailing duties
expire five years from the date of the last order or finding unless a
review has been initiated. A review will not be initiated unless the
Tribunal decides that there is sufficient information to indicate
that it is warranted.
Le Tribunal canadien du commerce extérieur (le Tribunal)
donne avis, par la présente, que l’ordonnance qu’il a rendue le
5 juin 1995, dans le cadre du réexamen no RR-94-004, prorogeant, sans modification, l’ordonnance qu’il a rendue le 5 juin
1990, dans le cadre du réexamen no RR-89-008, prorogeant, sans
modification, l’ordonnance rendue par le Tribunal antidumping le
28 juin 1983, dans le cadre de l’enquête no ADT-6-83, concernant
les tubes soudés en acier au carbone de dimensions nominales
variant de 12,7 à 406,4 mm ( po à 16 po) inclusivement,
sous diverses formes et finitions, habituellement fournis pour
répondre aux normes ASTM A53, ASTM A120, ASTM A252,
ASTM A589 ou AWWA C200-80 ou aux normes équivalentes, y
compris ceux pour le tubage de puits d’eau, les tubes pour pilotis,
les tubes pour arrosage et les tubes pour clôture, mais à l’exception des tubes pour les canalisations de pétrole et de gaz fabriqués
exclusivement pour répondre aux normes de l’API, originaires ou
exportés de la République de Corée, expirera le 2 juin 2000
(expiration no LE-99-004). Aux termes de la Loi sur les mesures
spéciales d’importation, les conclusions de dommage ou de menace de dommage et la protection spéciale qui y est associée, soit
par des droits antidumping ou des droits compensateurs, prennent
fin cinq ans plus tard à compter de la date de la dernière ordonnance ou des dernières conclusions à moins qu’un réexamen n’ait
été entrepris. Un réexamen ne sera entrepris que si le Tribunal
décide qu’il y a suffisamment de renseignements pour le convaincre du bien-fondé d’un réexamen.
Persons or governments requesting or opposing the initiation of
a review of the said order, pursuant to subsection 76(2) of the
Special Import Measures Act, should file ten copies of written
public submissions containing relevant information, opinions and
arguments, with the Secretary of the Tribunal not later than September 3, 1999. Persons or governments should endeavour to
base their submissions exclusively on public information; however, confidential information relevant to the issues before the
Tribunal may be filed if necessary, along with a comprehensive
public summary or edited version thereof.
Les personnes ou les gouvernements qui désirent un réexamen
de cette ordonnance, ou qui s’y opposent, aux termes du paragraphe 76(2) de la Loi sur les mesures spéciales d’importation,
doivent déposer auprès du secrétaire du Tribunal, au plus tard le
3 septembre 1999, dix copies des exposés écrits publics faisant
état des renseignements, avis et arguments pertinents. Les personnes ou les gouvernements doivent tenter de ne fonder leurs
exposés que sur des renseignements publics; cependant, des
renseignements confidentiels portant sur les questions dont est
saisi le Tribunal peuvent être déposés, le cas échéant, accompagnés d’un résumé public détaillé ou d’une version révisée de ces
exposés.
Submissions should address all relevant factors, including:
— the likelihood of the continuation or the resumption of
dumped imports if the order were allowed to expire, with
supporting information, including information relating to exporters in Korea with regard to their activities in the Canadian
market, their domestic market and other markets;
— the likely volumes and price ranges of dumped imports if they
were to continue or to resume;
— the domestic industry’s performance since the order, including trends in its production, sales, market share and profits;
— the likelihood of material injury to the domestic industry if the
order were allowed to expire, having regard to the anticipated
effects of a resumption of dumped imports on the industry’s
future performance;
— other developments affecting, or likely to affect, the performance of the domestic industry; and
— any other change in market conditions, domestically or internationally, including changes in the supply and demand for
Les exposés doivent traiter de tous les facteurs pertinents, entre
autres :
— la probabilité de la poursuite ou de la reprise des importations sous-évaluées si on permet à l’ordonnance d’expirer, en
fournissant des renseignements à l’appui, y compris des renseignements relatifs aux activités des exportateurs de la Corée
sur le marché canadien, sur leur marché intérieur et sur
d’autres marchés;
— les volumes et les éventails de prix probables des importations sous-évaluées s’il y a poursuite ou reprise de ces
importations;
— le rendement de la branche de production nationale depuis
l’ordonnance, y compris les tendances de sa production, de
ses ventes, de sa part du marché et de ses bénéfices;
— la probabilité qu’un dommage sensible soit causé à la branche
de production nationale si on permettait à l’ordonnance
d’expirer, compte tenu des répercussions possibles que peut
avoir une reprise des importations sous-évaluées sur le rendement futur de la branche de production nationale;
2
2
Le 21 août 1999
Gazette du Canada Partie I
carbon steel welded pipe, as well as changes in trends and
sources of imports into Canada.
2401
Written or oral communications to the Tribunal may be made
in English or in French.
Ottawa, August 9, 1999
MICHEL P. GRANGER
Secretary
— les autres circonstances qui influent, ou qui sont susceptibles
d’influer, sur le rendement de la branche de production
nationale;
— tout autre changement de la conjoncture du marché, à
l’échelle nationale ou internationale, y compris les changements ayant trait à l’offre et à la demande de tubes soudés en
acier au carbone, ainsi que les changements concernant les
tendances et les sources d’importations au Canada.
Lorsque des points de vue différents sont exprimés, chaque
personne ou gouvernement qui a déposé un exposé en réponse à
l’avis d’expiration aura l’occasion de répondre, par écrit, aux
observations des autres personnes ou gouvernements. Dans ces
circonstances, le Tribunal fera parvenir des copies des exposés
publics à chaque personne ou gouvernement qui a déposé un exposé auprès du Tribunal. Un délai d’une semaine sera accordé
aux personnes ou aux gouvernements pour répondre, par écrit,
aux exposés. Si des exposés confidentiels sont déposés, le secrétaire du Tribunal avisera les personnes ou les gouvernements de
la façon de procéder pour avoir accès à ces exposés par
l’entremise d’avocats ou autres conseillers autorisés.
Un réexamen a pour objet de déterminer si une ordonnance ou
des conclusions doivent être prorogées, avec ou sans modification, ou annulées. Si le Tribunal n’est pas convaincu du bienfondé d’un réexamen, une ordonnance et ses motifs seront publiés. Une ordonnance ou des conclusions expirent à moins qu’un
réexamen ne soit entrepris avant la date d’échéance.
Si le Tribunal décide d’entreprendre un réexamen, il fera publier un avis de réexamen comprenant tous les renseignements
pertinents concernant la procédure. Le Tribunal fera paraître
l’avis dans la Gazette du Canada et transmettra ce dernier à
toutes les personnes ou à tous les gouvernements connus qui sont
intéressés par le réexamen afin qu’ils aient la possibilité d’y
participer.
Les exposés écrits, la correspondance et les demandes de renseignements au sujet du présent avis doivent être envoyés à
l’adresse suivante : Le Secrétaire, Tribunal canadien du commerce extérieur, Standard Life Centre, 15e étage, 333, avenue
Laurier Ouest, Ottawa (Ontario) K1A 0G7, (613) 993-3595
(téléphone), (613) 990-2439 (télécopieur).
Les présentations écrites ou orales peuvent être faites au Tribunal en français ou en anglais.
Ottawa, le 9 août 1999
Le secrétaire
MICHEL P. GRANGER
[34-1-o]
[34-1-o]
Where there are opposing views, each person or government
who filed a submission in response to the notice of expiry will be
given an opportunity to respond in writing to the representations
of other persons or governments. In these circumstances, the Tribunal will distribute copies of the public submissions to each
person or government who filed a submission with the Tribunal.
Those persons or governments will have one week to respond in
writing to the submissions. If confidential submissions have been
filed, the Secretary will notify persons or governments on how
they may access these submissions through qualified counsel.
The purpose of a review is to determine whether an order or
finding should be continued, with or without amendment, or rescinded. If the Tribunal decides that a review is not warranted, an
order, with reasons, will be issued. An order or finding will expire unless a review is initiated before its expiry date.
If the Tribunal decides to initiate a review, it will issue a notice
of review with all relevant information regarding the proceeding.
The Tribunal will publish the notice in the Canada Gazette and
send it to all persons or governments known to the Tribunal as
having an interest in the review, who will then have an opportunity to participate in the review.
Written submissions, correspondence or requests for information regarding this notice should be addressed to: The Secretary,
Canadian International Trade Tribunal, Standard Life Centre,
15th Floor, 333 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario K1A 0G7,
(613) 993-3595 (Telephone), (613) 990-2439 (Facsimile).
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
INQUIRY
ENQUÊTE
Professional, Administrative and Management Support Services
Services de soutien professionnel et services de soutien à la
gestion
The Canadian International Trade Tribunal (the Tribunal) has
received a complaint (File No. PR-99-021) from BMCI Consulting Inc., of Ottawa, Ontario, concerning a procurement (Solicitation No. DND 99/0159) by the Department of National Defence
(DND). The solicitation is for the provision of professional logistician services. Pursuant to subsection 30.13(2) of the Canadian
International Trade Tribunal Act and subsection 7(2) of the Canadian International Trade Tribunal Procurement Inquiry Regulations, notice is hereby given that the Tribunal has decided to
conduct an inquiry into this complaint.
Le Tribunal canadien du commerce extérieur (le Tribunal) a reçu une plainte (dossier no PR-99-021) déposée au nom de la société BMCI Consulting Inc., d’Ottawa (Ontario), concernant le
numéro d’invitation DND 99/0159 du ministère de la Défense
nationale (MDN). L’appel d’offres porte sur la fourniture des services professionnels d’un logisticien. Conformément au paragraphe 30.13(2) de la Loi sur le Tribunal canadien du commerce
extérieur et au paragraphe 7(2) du Règlement sur les enquêtes du
Tribunal canadien du commerce extérieur sur les marchés publics, avis est donné par la présente que le Tribunal a décidé
d’enquêter sur cette plainte.
2402
Canada Gazette Part I
August 21, 1999
It is alleged that DND has improperly evaluated a submission
from another bidder as being compliant.
Further information may be obtained from: The Secretary,
Canadian International Trade Tribunal, Standard Life Centre,
15th Floor, 333 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario K1A 0G7,
(613) 993-3595 (Telephone), (613) 990-2439 (Facsimile).
MICHEL P. GRANGER
Secretary
Il est allégué que le MDN a incorrectement évalué la proposition d’un autre soumissionnaire comme étant conforme.
Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec : Le
Secrétaire, Tribunal canadien du commerce extérieur, Standard
Life Centre, 15e étage, 333, avenue Laurier Ouest, Ottawa
(Ontario) K1A 0G7, (613) 993-3595 (téléphone), (613) 990-2439
(télécopieur).
Ottawa, le 9 août 1999
Le secrétaire
MICHEL P. GRANGER
[34-1-o]
[34-1-o]
Ottawa, August 9, 1999
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
NOTICE TO INTERESTED PARTIES
AVIS AUX INTÉRESSÉS
The following notices are abridged versions of the Commission’s original notices bearing the same number. The original
notices contain a more detailed outline of the applications, including additional locations and addresses where the complete files
may be examined. The relevant material, including the notices
and applications, is available for viewing during normal business
hours at the following offices of the Commission:
— Central Building, Les Terrasses de la Chaudière, 1 Promenade
du Portage, Ground Floor, Hull, Quebec K1A 0N2, (819)
997-2429 (Telephone), 994-0423 (TDD), (819) 994-0218
(Facsimile);
— Bank of Commerce Building, Suite 1007, 1809 Barrington
Street, Halifax, Nova Scotia B3J 3K8, (902) 426-7997
(Telephone), 426-6997 (TDD), (902) 426-2721 (Facsimile);
— Place Montréal Trust, 1800 McGill College Avenue,
Suite 1920, Montréal, Quebec H3A 3J6, (514) 283-6607
(Telephone), 283-8316 (TDD), (514) 283-3689 (Facsimile);
— The Kensington Building, Suite 1810, 275 Portage Avenue,
Winnipeg, Manitoba R3B 2B3, (204) 983-6306 (Telephone),
983-8274 (TDD), (204) 983-6317 (Facsimile);
— 530–580 Hornby Street, Vancouver, British Columbia V6C
3B6, (604) 666-2111 (Telephone), 666-0778 (TDD), (604)
666-8322 (Facsimile);
— C.R.T.C. Documentation Centre, 55 St. Clair Avenue E,
Suite 624, Toronto, Ontario, (416) 952-9096 (Telephone),
(416) 954-6343 (Facsimile);
— C.R.T.C. Documentation Centre, Cornwall Professional
Building, Room 103, 2125 11th Avenue, Regina, Saskatchewan S4P 3X3, (306) 780-3422 (Telephone), (306) 780-3319
(Facsimile).
Interventions must be filed with the Secretary General, Canadian Radio-television and Telecommunications Commission,
Ottawa, Ontario K1A 0N2, together with proof that a true copy of
the intervention has been served upon the applicant, on or before
the deadline given in the notice.
Secretary General
Les avis qui suivent sont des versions abrégées des avis originaux du Conseil portant le même numéro. Les avis originaux
contiennent une description plus détaillée de chacune des demandes, y compris les lieux et adresses où l’on peut consulter les
dossiers complets. Tous les documents afférents, y compris les
avis et les demandes, sont disponibles pour examen durant les
heures normales d’affaires aux bureaux suivants du Conseil :
— Édifice central, Les Terrasses de la Chaudière, 1, promenade
du Portage, Rez-de-chaussée, Hull (Québec) K1A 0N2, (819)
997-2429 (téléphone), 994-0423 (ATS), (819) 994-0218
(télécopieur);
— Édifice de la Banque de Commerce, Pièce 1007, 1809, rue
Barrington, Halifax (Nouvelle-Écosse) B3J 3K8, (902)
426-7997 (téléphone), 426-6997 (ATS), (902) 426-2721
(télécopieur);
— Place Montréal Trust, 1800, avenue McGill College, Bureau 1920, Montréal (Québec) H3A 3J6, (514) 283-6607
(téléphone), 283-8316 (ATS), (514) 283-3689 (télécopieur);
— Édifice Kensington, Pièce 1810, 275, avenue Portage, Winnipeg (Manitoba) R3B 2B3, (204) 983-6306 (téléphone),
983-8274 (ATS), (204) 983-6317 (télécopieur);
— 530-580, rue Hornby, Vancouver (Colombie-Britannique)
V6C 3B6, (604) 666-2111 (téléphone), 666-0778 (ATS),
(604) 666-8322 (télécopieur);
— Centre de documentation du C.R.T.C., 55, avenue St. Clair
Est, Bureau 624, Toronto (Ontario), (416) 952-9096 (téléphone), (416) 954-6343 (télécopieur);
— Centre de documentation du C.R.T.C., Édifice Cornwall Professional, Pièce 103, 2125, 11e Avenue, Regina (Saskatchewan) S4P 3X3, (306) 780-3422 (téléphone), (306) 780-3319
(télécopieur).
Les interventions doivent parvenir au Secrétaire général, Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes,
Ottawa (Ontario) K1A 0N2, avec preuve qu’une copie conforme
a été envoyée à la requérante, avant la date limite d’intervention
mentionnée dans l’avis.
Secrétaire général
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
DECISIONS
DÉCISIONS
The complete texts of the decisions summarized below are
available from the offices of the CRTC.
On peut se procurer le texte complet des décisions résumées ciaprès en s’adressant au CRTC.
Le 21 août 1999
99-201
Gazette du Canada Partie I
August 11, 1999
99-201
2403
Le 11 août 1999
Fundy Cable Ltd./ltée
Fredericton, Moncton, Chatham/Newcastle, Saint John and
Shediac, New Brunswick
Approved — Replacement of WTOL-TV (CBS) Detroit by
WBZ-TV (CBS) Boston.
Fundy Cable Ltd./ltée
Fredericton, Moncton, Chatham/Newcastle, Saint John et
Shediac (Nouveau-Brunswick)
Approuvé — Remplacement de WTOL-TV (CBS) Detroit par
WBZ-TV (CBS) Boston.
99-202
99-202
August 11, 1999
Le 11 août 1999
Radio Nord inc.
Rouyn-Noranda and Val-d’Or, Quebec
Approved — Changes to the technical parameters of the transmitter at Rouyn-Noranda.
Radio Nord inc.
Rouyn-Noranda et Val-d’Or (Québec)
Approuvé — Modification des paramètres techniques de l’émetteur de Rouyn-Noranda.
99-203
99-203
August 11, 1999
Le 11 août 1999
Radio-Classique Montréal inc.
Montréal, Quebec
Approved — Amendment of the licence for CJPX-FM Montréal,
by adding a new Tamil-language Subsidiary Communications
Multiplex Operations (SCMO) service.
Radio-Classique Montréal inc.
Montréal (Québec)
Approuvé — Modification de la licence de CJPX-FM Montréal,
par l’ajout d’un nouveau service d’exploitation multiplexe de
communications secondaires en (EMCS) langue tamoule.
99-204
99-204
August 11, 1999
Le 11 août 1999
Radio McGill
Montréal, Quebec
Approved — Amendment of the licence for CKUT-FM Montréal,
by adding a new SCMO service in Tamil, English and French.
Radio McGill
Montréal (Québec)
Approuvé — Modification de la licence de CKUT-FM Montréal,
par l’ajout d’un nouveau service EMCS en langues tamoule,
anglaise et française.
99-205
99-205
August 11, 1999
Le 11 août 1999
Fairchild Radio (Vancouver FM) Ltd.
Vancouver, British Columbia
Approved — Amendment to the licence for CHKF-FM Vancouver by adding a new Persian-language SCMO service.
Fairchild Radio (Vancouver FM) Ltd.
Vancouver (Colombie-Britannique)
Approuvé — Modification de la licence de CHKF-FM Vancouver, par l’ajout d’un nouveau service EMCS en langue persane.
99-206
99-206
August 11, 1999
Le 11 août 1999
Northern Cablevision Ltd.
Athabasca; Bonnyville; Fox Creek; Grande Cache; Peace
River; Sexsmith; St. Paul; Wainwright; and Whitecourt,
Alberta
Approved — Addition of United States (U.S.) FM radio signals
of KMBI-FM, KXLY-FM, KISC-FM, KDRK-FM, KEZE-FM,
KZZU-FM and KPBX-FM Spokane, Washington.
Approuvé — Ajout des signaux de radio FM américains de
KMBI-FM, KXLY-FM, KISC-FM, KDRK-FM, KEZE-FM,
KZZU-FM et KPBX-FM Spokane (Washington).
99-207
99-207
August 11, 1999
Northern Cablevision Ltd.
Athabasca; Bonnyville; Fox Creek; Grande Cache; Peace
River; Sexsmith; St. Paul; Wainwright; et Whitecourt (Alberta)
Le 11 août 1999
Northern Cablevision Ltd.
Grande Prairie, Alberta
Approved — Addition of U.S. FM radio signals of KMBI-FM,
KXLY-FM, KISC-FM, KDRK-FM, KEZE-FM, KZZU-FM and
KPBX-FM Spokane, Washington.
Northern Cablevision Ltd.
Grande Prairie (Alberta)
Approuvé — Ajout des signaux de radio FM américains de
KMBI-FM, KXLY-FM, KISC-FM, KDRK-FM, KEZE-FM,
KZZU-FM et KPBX-FM Spokane (Washington).
99-208
99-208
August 11, 1999
Northern Cablevision Ltd.
Grand Centre, Medley (CFB Cold Lake) and Cold Lake,
Alberta
Approved — Addition of U.S. FM radio signals of KMBI-FM,
KXLY-FM, KISC-FM, KDRK-FM, KEZE-FM, KZZU-FM and
KPBX-FM Spokane, Washington.
Le 11 août 1999
Northern Cablevision Ltd.
Grand Centre, Medley (BFC Cold Lake) et Cold Lake (Alberta)
Approuvé — Ajout des signaux de radio FM américains de
KMBI-FM, KXLY-FM, KISC-FM, KDRK-FM, KEZE-FM,
KZZU-FM et KPBX-FM Spokane (Washington).
2404
Canada Gazette Part I
99-209
August 21, 1999
August 11, 1999
99-209
Le 11 août 1999
Cable T.V. of Wetaskiwin Inc.
Wetaskiwin, Alberta
Approved — Addition of U.S. FM radio signals of KMBI-FM,
KXLY-FM, KISC-FM, KDRK-FM, KEZE-FM, KZZU-FM and
KPBX-FM Spokane, Washington.
Cable T.V. of Westaskiwin Inc.
Wetaskiwin (Alberta)
Approuvé — Ajout des signaux de radio FM américains de
KMBI-FM, KXLY-FM, KISC-FM, KDRK-FM, KEZE-FM,
KZZU-FM et KPBX-FM Spokane (Washington).
99-210
99-210
August 11, 1999
Le 11 août 1999
Small Community T.V. Inc.
Beaverlodge; Rycroft; Spirit River; and Wembly, Alberta
Approved — Addition of U.S. FM radio signals of KMBI-FM,
KXLY-FM, KISC-FM, KDRK-FM, KEZE-FM, KZZU-FM and
KPBX-FM Spokane, Washington.
Small Community T.V. Inc.
Beaverlodge; Rycroft; Spirit River; et Wembly (Alberta)
Approuvé — Ajout des signaux de radio FM américains de
KMBI-FM, KXLY-FM, KISC-FM, KDRK-FM, KEZE-FM,
KZZU-FM et KPBX-FM Spokane (Washington).
99-211
99-211
August 12, 1999
Le 12 août 1999
Pulse 24 Inc.
Across Canada
Approved — Amend the condition of licence relating to advertising material.
Pulse 24 Inc.
L’ensemble du Canada
Approuvé — Modifier la condition de licence relative au matériel
publicitaire.
99-212
99-212
August 12, 1999
Le 12 août 1999
Viewer’s Choice Canada Inc.
Across Canada
Approved — Delete the condition of licence regarding the purchase of non-proprietary exhibition rights for feature films from
Canadian distributors.
Viewer’s Choice Canada Inc.
L’ensemble du Canada
Approuvé — Supprimer la condition de licence relative à
l’acquisition des droits de diffusion autres que de propriété pour
les longs métrages canadiens.
99-213
99-213
August 12, 1999
Le 12 août 1999
Electronic Digital Delivery Inc.
Across Canada
Approved — Delete the condition of licence regarding the purchase of non-proprietary exhibition rights for feature films from
Canadian distributors.
Electronic Digital Delivery Inc.
L’ensemble du Canada
Approuvé — Supprimer la condition de licence relative à
l’acquisition des droits de diffusion autres que de propriété pour
les longs métrages canadiens.
99-214
99-214
August 12, 1999
WIC Premium Television Ltd.
Across Canada
Le 12 août 1999
WIC Premium Television Ltd.
L’ensemble du Canada
Approved — Delete the condition of licence regarding the purchase of non-proprietary exhibition rights for feature films from
Canadian distributors.
Approuvé — Supprimer la condition de licence relative à
l’acquisition des droits de diffusion autres que de propriété pour
les longs métrages canadiens.
99-215
99-215
August 12, 1999
Canal Indigo S.E.N.C.
Across Canada
Le 12 août 1999
Canal Indigo S.E.N.C.
L’ensemble du Canada
Approved — Delete the condition of licence regarding the purchase of non-proprietary exhibition rights for feature films from
Canadian distributors.
Approuvé — Supprimer la condition de licence relative à
l’acquisition des droits de diffusion autres que de propriété pour
les longs métrages canadiens.
99-216
99-216
August 12, 1999
Alliance Communications Corporation and Shaw
Communications Inc., on behalf of a general partnership
Across Canada
Approved — Delete the condition of licence regarding the purchase of non-proprietary exhibition rights for feature films from
Canadian distributors.
Le 12 août 1999
Alliance Communications Corporation et Shaw
Communications Inc., pour le compte d’une société en nom
collectif
L’ensemble du Canada
Approuvé — Supprimer la condition de licence relative à
l’acquisition des droits de diffusion autres que de propriété pour
les longs métrages canadiens.
Le 21 août 1999
99-217
Gazette du Canada Partie I
August 13, 1999
99-217
2405
Le 13 août 1999
Prairie Cable TV Ltd.
Consort; Coronation; and Hanna, Alberta
Approved — Renewal of the Class 3 licences for the cable distribution undertakings serving the above-noted communities, from
September 1, 1999, to August 31, 2006.
Prairie Cable TV Ltd.
Consort; Coronation; et Hanna (Alberta)
Approuvé — Renouvellement des licences de classe 3 des entreprises de distribution par câble qui desservent les collectivités
susmentionnées, du 1er septembre 1999 au 31 août 2006.
99-218
99-218
August 13, 1999
Le 13 août 1999
314551 Alberta Ltd.
High Level, Alberta
Approved — Renewal of the Class 3 licence for the cable distribution undertaking serving the above-noted community, from
September 1, 1999, to August 31, 2006.
314551 Alberta Ltd.
High Level (Alberta)
Approuvé — Renouvellement de la licence de classe 3 de
l’entreprise de distribution par câble qui dessert la collectivité
susmentionnée, du 1er septembre 1999 au 31 août 2006.
99-219
99-219
August 13, 1999
Le 13 août 1999
Milk River Cable Club
Milk River, Alberta
Approved — Renewal of the Class 3 licence for the cable distribution undertaking serving the above-noted community, from
September 1, 1999, to August 31, 2006.
Milk River Cable Club
Milk River (Alberta)
Approuvé — Renouvellement de la licence de classe 3 de
l’entreprise de distribution par câble qui dessert la collectivité
susmentionnée, du 1er septembre 1999 au 31 août 2006.
99-220
99-220
August 13, 1999
Le 13 août 1999
576936 Alberta Inc.
Oyen, Alberta
Approved — Renewal of the Class 3 licence for the cable distribution undertaking serving the above-noted community, from
September 1, 1999, to August 31, 2006.
576936 Alberta Inc.
Oyen (Alberta)
Approuvé — Renouvellement de la licence de classe 3 de
l’entreprise de distribution par câble qui dessert la collectivité
susmentionnée, du 1er septembre 1999 au 31 août 2006.
99-221
99-221
August 13, 1999
Le 13 août 1999
Buffalo Creek Enterprises Limited
Anderson; Fallsway and Gateway Subdivisions, British
Columbia
Approved — Renewal of the Class 3 licences for the cable distribution undertakings serving the above-noted communities, from
September 1, 1999, to August 31, 2006.
Buffalo Creek Enterprises Limited
Anderson; Fallsway et Gateway (subdivisions de) [ColombieBritannique]
Approuvé — Renouvellement des licences de classe 3 des entreprises de distribution par câble qui desservent les collectivités
susmentionnées, du 1er septembre 1999 au 31 août 2006.
99-222
99-222
August 13, 1999
Le 13 août 1999
Copper Valley Cablevision Ltd.
Ashcroft and Cache Creek, British Columbia
Approved — Renewal of the Class 3 licence for the cable distribution undertaking serving the above-noted communities, from
September 1, 1999, to August 31, 2006.
Copper Valley Cablevision Ltd.
Ashcroft et Cache Creek (Colombie-Britannique)
Approuvé — Renouvellement de la licence de classe 3 de
l’entreprise de distribution par câble qui dessert les collectivités
susmentionnées, du 1er septembre 1999 au 31 août 2006.
99-223
99-223
August 13, 1999
Le 13 août 1999
Barriere Cable Ltd.
Barriere, British Columbia
Approved — Renewal of the Class 3 licence for the cable distribution undertaking serving the above-noted community, from
September 1, 1999, to August 31, 2006.
Barriere Cable Ltd.
Barriere (Colombie-Britannique)
Approuvé — Renouvellement de la licence de classe 3 de
l’entreprise de distribution par câble qui dessert la collectivité
susmentionnée, du 1er septembre 1999 au 31 août 2006.
99-224
99-224
August 13, 1999
Fraser Canyon Television Association
Boston Bar; North Bend and area, British Columbia
Approved — Renewal of the Class 3 licence for the cable distribution undertaking serving the above-noted communities, from
September 1, 1999, to August 31, 2006.
Le 13 août 1999
Fraser Canyon Television Association
Boston Bar; North Bend et la région (Colombie-Britannique)
Approuvé — Renouvellement de la licence de classe 3 de
l’entreprise de distribution par câble qui dessert les collectivités
susmentionnées, du 1er septembre 1999 au 31 août 2006.
2406
99-225
Canada Gazette Part I
August 21, 1999
August 13, 1999
99-225
Le 13 août 1999
Omineca Cablevision Ltd.
Fraser Lake, British Columbia
Approved — Renewal of the Class 3 licence for the cable distribution undertaking serving the above-noted community, from
September 1, 1999, to August 31, 2006.
Omineca Cablevision Ltd.
Fraser Lake (Colombie-Britannique)
Approuvé — Renouvellement de la licence de classe 3 de
l’entreprise de distribution par câble qui dessert la collectivité
susmentionnée, du 1er septembre 1999 au 31 août 2006.
99-226
99-226
August 13, 1999
Le 13 août 1999
Omineca Cablevision Ltd.
Burns Lake and Vanderhoof, British Columbia
Approved — Renewal of the Class 3 licences for the cable distribution undertakings serving the above-noted communities, from
September 1, 1999, to August 31, 2006.
Omineca Cablevision Ltd.
Burns Lake et Vanderhoof (Colombie-Britannique)
Approuvé — Renouvellement des licences de classe 3 des entreprises de distribution par câble qui desservent les collectivités
susmentionnées, du 1er septembre 1999 au 31 août 2006.
99-227
99-227
August 13, 1999
Le 13 août 1999
Mascon Communications Corp.
Chase; and Pritchard, British Columbia
Approved — Renewal of the Class 3 licences for the cable distribution undertakings serving the above-noted communities, from
September 1, 1999, to August 31, 2006.
Mascon Communications Corp.
Chase; et Pritchard (Colombie-Britannique)
Approuvé — Renouvellement des licences de classe 3 des entreprises de distribution par câble qui desservent les collectivités
susmentionnées, du 1er septembre 1999 au 31 août 2006.
99-228
99-228
August 13, 1999
Le 13 août 1999
Raftview Communications Ltd.
Clearwater and Blackpool, British Columbia
Approved — Renewal of the Class 3 licence for the cable distribution undertaking serving the above-noted communities, from
September 1, 1999, to August 31, 2006.
Raftview Communications Ltd.
Clearwater et Blackpool (Colombie-Britannique)
Approuvé — Renouvellement de la licence de classe 3 de
l’entreprise de distribution par câble qui dessert les collectivités
susmentionnées, du 1er septembre 1999 au 31 août 2006.
99-229
99-229
August 13, 1999
Le 13 août 1999
Fort Nelson Cable-Vision Ltd.
Fort Nelson, Mile Post 306 of the Alaska Highway, CFB Fort
Nelson and the Village of Muskwa, British Columbia
Approved — Renewal of the Class 3 licence for the cable distribution undertaking serving the above-noted communities, from
September 1, 1999, to August 31, 2006.
Fort Nelson Cable-Vision Ltd.
Fort Nelson, borne milliaire 306 de la route de l’Alaska, BFC
de Fort Nelson et village de Muskwa (Colombie-Britannique)
Approuvé — Renouvellement de la licence de classe 3 de
l’entreprise de distribution par câble qui dessert les collectivités
susmentionnées, du 1er septembre 1999 au 31 août 2006.
99-230
99-230
August 13, 1999
Le 13 août 1999
Country Broadcasting Corp.
Galiano and Mayne Islands, British Columbia
Approved — Renewal of the Class 3 licence for the cable distribution undertaking serving the above-noted communities, from
September 1, 1999, to August 31, 2006.
Country Broadcasting Corp.
Îles Galiano et Mayne (Colombie-Britannique)
Approuvé — Renouvellement de la licence de classe 3 de
l’entreprise de distribution par câble qui dessert les collectivités
susmentionnées, du 1er septembre 1999 au 31 août 2006.
99-231
99-231
August 13, 1999
Le 13 août 1999
The Gitanyow Independent School Society
Gitanyow, British Columbia
Approved — Renewal of the Class 3 licence for the cable distribution undertaking serving the above-noted community, from
September 1, 1999, to August 31, 2006.
The Gitanyow Independent School Society
Gitanyow (Colombie-Britannique)
Approuvé — Renouvellement de la licence de classe 3 de
l’entreprise de distribution par câble qui dessert la collectivité
susmentionnée, du 1er septembre 1999 au 31 août 2006.
99-232
99-232
August 13, 1999
Greenville Television Association
Greenville, British Columbia
Approved — Renewal of the Class 3 licence for the cable distribution undertaking serving the above-noted community, from
September 1, 1999, to August 31, 2006.
Le 13 août 1999
Greenville Television Association
Greenville (Colombie-Britannique)
Approuvé — Renouvellement de la licence de classe 3 de
l’entreprise de distribution par câble qui dessert la collectivité
susmentionnée, du 1er septembre 1999 au 31 août 2006.
Le 21 août 1999
99-233
Gazette du Canada Partie I
August 13, 1999
99-233
2407
Le 13 août 1999
Hedley Cable T.V. Ltd.
Hedley, British Columbia
Approved — Renewal of the Class 3 licence for the cable distribution undertaking serving the above-noted community, from
September 1, 1999, to August 31, 2006.
Hedley Cable T.V. Ltd.
Hedley (Colombie-Britannique)
Approuvé — Renouvellement de la licence de classe 3 de
l’entreprise de distribution par câble qui dessert la collectivité
susmentionnée, du 1er septembre 1999 au 31 août 2006.
[34-1-o]
[34-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC NOTICE 1999-129
AVIS PUBLIC 1999-129
1. Cornwall, Ontario
Tri-Co Broadcasting Ltd.
To amend the broadcasting licence of its radio stations CFLGFM, CJSS-FM (CJSS-AM) Cornwall.
In Public Notice CRTC 1998-132, the Commission announced
that the minimum level of Canadian popular music on radio
would increase from 30 percent to 35 percent, to be met both
daily and weekly. The licensee is of the opinion that the new
regulatory level places its stations at a competitive disadvantage to United States stations received in Cornwall. While the
Commission’s Border and Small Market Policy (Public Notice 1992-3) has established guidelines in assessing programming flexibility requests, the applicant views this criteria as
“… reactive, after the fact.”
1. Cornwall (Ontario)
Tri-Co Broadcasting Ltd.
En vue de modifier la licence de radiodiffusion de ses stations
radio CFLG-FM, CJSS-FM (CJSS-AM) Cornwall.
Dans l’avis public CRTC 1998-132, le Conseil a annoncé que
le niveau minimal de musique canadienne populaire à la radio
augmentera de 30 p. 100 à 35 p. 100, sur une base quotidienne
et hebdomadaire. La titulaire estime que le nouveau niveau
réglementaire place ses stations en situation de désavantage
sur le plan de la concurrence par rapport aux stations américaines captées à Cornwall. Bien que la politique du Conseil
concernant les marchés frontaliers et les petits marchés (avis
public CRTC 1992-3) ait établi des lignes directrices relatives
à l’évaluation des demandes d’assouplissement en matière de
programmation, la requérante considère ces critères comme
[Traduction] « réactifs, après-coup ».
Les modifications demandées, si elles étaient approuvées,
obligeraient chaque station, sur une base quotidienne et hebdomadaire, à faire en sorte qu’au moins 25 p. 100 de toute la
musique populaire diffusée soit canadienne. Le libellé des
conditions de licence proposées est exposé ci-dessous.
À titre d’exception au pourcentage de pièces musicales canadiennes établi au paragraphe 2.2(8) du Règlement de 1986
sur la radio, la titulaire est, par condition de licence, tenue
de consacrer, au cours de la semaine de radiodiffusion, au
moins 20 p. 100 de ses pièces musicales de catégorie de
teneur 2 à des pièces musicales canadiennes diffusées
intégralement;
À titre d’exception au pourcentage de pièces musicales canadiennes établi au paragraphe 2.2(9) du Règlement de 1986
sur la radio, la titulaire est, par condition de licence, tenue,
au cours de toute période commençant le lundi d’une semaine et se terminant le vendredi suivant, entre 6 h et 18 h,
consacrer au moins 20 p. 100 de ses pièces musicales de
catégorie de teneur 2 à des pièces musicales canadiennes
diffusées intégralement.
If approved, the amendments requested in these applications
would require each station both daily and weekly, to ensure
that at least 25 percent of all popular music broadcast be
Canadian. The texts of the proposed conditions of licence are
set out below.
As an exception to the percentage of Canadian musical selections set out in subsection 2.2(8) of the Radio Regulations, 1986, it is a condition of licence that the licensee
shall, in a broadcast week, devote 20 percent or more of its
musical selections from content category 2 to Canadian selections broadcast in their entirety, and
As an exception to the percentage of Canadian musical
selections set out in subsection 2.2(9) of the Radio Regulations, 1986, it is a condition of licence that the licensee
shall, between 6:00 a.m. and 6:00 p.m., in any period
beginning on Monday of a week and ending on Friday of
the same week, devote 20 percent or more of its musical
selections from content category 2 to Canadian selections
broadcast in their entirety.
Deadline for intervention: September 14, 1999
Date limite d’intervention : le 14 septembre 1999
August 9, 1999
Le 9 août 1999
[34-1-o]
[34-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC NOTICE 1999-130
AVIS PUBLIC 1999-130
Cable Capacity Reports
Rapports concernant la capacité en canaux du câble
Summary
Sommaire
In Public Notice CRTC 1997-33-2, the Commission required
licensees of Class 1 broadcasting distribution undertakings, such
Dans l’avis public CRTC 1997-33-2, le Conseil a exigé que
les titulaires d’entreprises de distribution de radiodiffusion de
2408
Canada Gazette Part I
August 21, 1999
The purpose of the public notice is to extend the termination
date of the reporting requirements from August 31, 1999, to
August 31, 2001. The Commission will now require licensees to
file reports every six months, rather than every three months.
classe 1, comme les systèmes de distribution par câble, comptant
20 000 abonnés ou plus lui présentent des rapports concernant
leur capacité en canaux analogiques. Il a récemment ajouté à cette
exigence des rapports sur la capacité en canaux numériques. Le
Conseil a demandé ces rapports afin d’être en mesure d’évaluer la
capacité de l’industrie de la distribution d’accueillir de nouveaux
services d’émissions spécialisées.
Cet avis public a pour objet de proroger du 31 août 1999 au
31 août 2001 la date de dépôt des derniers rapports. Le Conseil
exigera désormais que les titulaires lui présentent des rapports
tous les six mois, plutôt que tous les trois mois.
Background
Contexte
1. In Public Notice CRTC 1997-33-2, Postponement of Public
Hearing to Consider New Specialty and Pay Television Applications, the Commission required licensees of all Class 1 broadcasting distribution undertakings with 20 000 or more subscribers
to submit reports on their channel capacity. Specifically, the
Commission requested the following information for each such
undertaking:
— analog channel capacity;
— complete channel line-up, indicating the specific channels
used for the distribution of each service;
— description of proposed analog upgrades to the distribution
system, the increase to analog channel capacity that would result, and the timeframe for implementation and utilization;
and
— description of plans and timeframes for the deployment of
digital technology, the number of digital households served,
progress towards implementation, and projected date for utilization by broadcasting and/or telecommunications services.
3. The Commission advised the licensees that they could request confidentiality for the information contained in their
reports.
4. In order to facilitate the interpretation and cross-comparison
of the data provided by the licensees, the Commission developed
a spreadsheet form that it placed on the public file. Aggregate
summaries of the data for which licensees requested and were
granted confidentiality have also been placed on the public file.
1. Dans l’avis public CRTC 1997-33-2 intitulé Remise à plus
tard de l’audience publique portant sur les demandes de nouveaux
services d’émissions spécialisées et de télévision payante, le Conseil a exigé que toutes les titulaires de licences d’entreprises de
distribution de radiodiffusion de classe 1 ayant 20 000 abonnés
ou plus lui soumettent des rapports sur leur capacité en canaux.
Plus précisément, le Conseil a exigé les renseignements suivants
pour chaque entreprise :
— la capacité en canaux analogiques;
— la liste complète des canaux, indiquant les canaux servant à la
distribution de chacun des services;
— une description des améliorations en mode analogique proposées à l’entreprise, l’augmentation de la capacité de distribution analogique qui en résulterait et le calendrier de mise en
œuvre et d’utilisation;
— une description des plans et des calendriers de déploiement de
la technologie numérique, le nombre de foyers devant bénéficier du service numérique, les progrès relatifs à sa mise en
œuvre et la date prévue d’utilisation aux fins de radiodiffusion et/ou de services de télécommunications.
2. Le Conseil a exigé que les titulaires lui soumettent le premier rapport au plus tard le 31 janvier 1998. Les renseignements
contenus dans ce rapport devaient refléter la capacité de l’entreprise en date du 31 décembre 1997. Par la suite, les titulaires
devaient soumettre des rapports remis à jour à tous les trois mois,
le dernier rapport devant être fourni au Conseil au plus tard le
31 août 1999.
3. Le Conseil a avisé les titulaires qu’elles pourraient demander que les renseignements contenus dans leurs rapports demeurent confidentiels.
4. Pour faciliter l’interprétation et la comparaison des données
fournies par les titulaires, le Conseil a élaboré un modèle de tableau qu’il a versé au dossier public. Des sommaires groupés des
données pour lesquelles les titulaires ont demandé et obtenu un
traitement confidentiel ont également été versés au dossier public.
Amendments to reporting requirements
Modifications aux exigences en matière de rapports
5. In order to facilitate comparison of upgrades, the Commission asked licensees to submit information on the analog and
digital upgrades that would be in place as of January 1, 1999.
Once this date had passed, it was necessary to establish a new
date for planning purposes. As well, several systems were deploying digital services, the details of which were not reflected in the
capacity reports. Accordingly, the Commission sent a letter to the
licensees amending the reporting requirements for April 30 and
July 31, 1999, to address these lacunae. The Commission made
the following changes:
— “Planned Analog Capacity January 1999” now reads “Planned
Analog Capacity January 2001”.
— “Planned Digital Capacity January 1999” now reads “Planned
Digital Capacity January 2001”.
5. Pour faciliter la comparaison des améliorations, le Conseil a
demandé aux titulaires de lui soumettre des renseignements sur
les améliorations en modes analogique et numérique qui seraient
en place à partir du 1er janvier 1999. Une fois cette date passée, il
devenait nécessaire de fixer une nouvelle date aux fins de planification. De même, plusieurs systèmes déployaient alors des services numériques dont les détails n’étaient pas reflétés dans les
rapports concernant la capacité. Par conséquent, le Conseil a envoyé aux titulaires une lettre modifiant les exigences en matière
de rapports pour les 30 avril et 31 juillet 1999 de manière à corriger ces lacunes. Le Conseil a apporté les modifications suivantes :
— « Capacité analogique prévue, janvier 1999 », se lit désormais
« Capacité analogique prévue, janvier 2001 ».
as cable systems, with 20 000 or more subscribers to submit reports concerning their analog channel capacity. Recently, the
Commission expanded this requirement to include reports on
digital channel capacity. The Commission requested these reports
so it could monitor the capacity of the distribution industry to
accommodate new specialty services.
2. The Commission required the licensees to submit the first
report no later than January 31, 1998. This report was to include
information that reflected the capacity of the undertaking as of
December 31, 1997. Licensees were also asked to file updated
reports every three months thereafter, with the last report to be
filed no later than August 31, 1999.
Le 21 août 1999
Gazette du Canada Partie I
— An additional spreadsheet form was created for those systems
that now offer digital services. Its reporting requirements were
designed to encompass the key elements of the digital deployments. For ease of use, it otherwise tracks the format of
the analog form. The form is set out in the appendix to the
public notice.
6. The Commission informed licensees that the service information would be placed on the public file (No. 12 to No. 30 inclusive on the spreadsheet). It also advised them that it was prepared to keep the non-service information confidential (No. 1 to
No. 11 inclusive on the spreadsheet).
7. The information requested for these reports is required in
order to monitor the roll-out of digital technology. The Commission is, therefore, extending the termination date of the reporting
requirements originally set in Public Notice CRTC 1997-33-2 for
two years to August 31, 2001.
8. The Commission considers that it is unlikely that licensees
will make major line-up changes every three months. Accordingly, and in order to reduce the regulatory burden on licensees,
the Commission will henceforth require them to submit capacity
reports every six months. The licensee must, therefore, submit
these reports by October 31, 1999, April 30, 2000, October 31,
2000, and April 30, 2001.
2409
— « Capacité numérique prévue, janvier 1999 », se lit désormais
« Capacité numérique prévue, janvier 2001 ».
— On a créé un modèle de tableau supplémentaire pour les systèmes qui offrent maintenant des services numériques. Ses
exigences en matière de rapports ont été conçues de manière à
comprendre les éléments clés du déploiement de services numériques. Pour plus de commodité, le tableau reflète par
ailleurs la présentation de celui qui porte sur les services analogiques. Le tableau figure en annexe de l’avis public.
6. Le Conseil a avisé les titulaires que les renseignements concernant les services seraient versés au dossier public (nos 12 à 30
inclusivement dans le tableau) et qu’il serait disposé à garder
confidentiels les renseignements ne concernant pas les services
(nos 1 à 11 inclusivement).
7. Les renseignements demandés dans ces rapports sont nécessaires afin de surveiller le déploiement de la technologie numérique. Par conséquent, le Conseil proroge de deux ans, soit au
31 août 2001, la date de dépôt des derniers rapports initialement
fixée dans l’avis public CRTC 1997-33-2.
8. Le Conseil estime qu’il est peu probable que les titulaires
apportent d’importantes modifications à leur alignement de canaux tous les trois mois. Par conséquent, et afin d’alléger la réglementation pour les titulaires, le Conseil exigera désormais
qu’elles lui présentent tous les six mois des rapports concernant la
capacité, soit d’ici les 31 octobre 1999, 30 avril 2000, 31 octobre
2000 et 30 avril 2001.
Related CRTC documents
— Public Notice CRTC 1997-33-2 dated December 11, 1997:
Postponement of Public Hearing to Consider New Specialty
and Pay Television Applications
— Public Notice CRTC 1998-79 dated July 30, 1998: Revised
Process for Consideration of New English-language Pay and
Specialty Television
— Public Notice CRTC 1999-19 dated February 3, 1999: Call
for Comments on a Licensing Framework for New Pay and
Specialty Services
Documents connexes du CRTC
— Avis public CRTC 1997-33-2 du 11 décembre 1997 : Remise
à plus tard de l’audience publique portant sur les demandes de
nouveaux services d’émissions spécialisées et de télévision
payante
— Avis public CRTC 1998-79 du 30 juillet 1998 : Processus
révisé d’examen des demandes de licences de nouveaux services de télévision payante et d’émissions spécialisées de langue anglaise
— Avis public CRTC 1999-19 du 3 février 1999 : Appel d’observations sur un cadre de réglementation pour les nouveaux
services spécialisés et de télévision payante
August 9, 1999
Le 9 août 1999
[34-1-o]
[34-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC NOTICE 1999-131
AVIS PUBLIC 1999-131
Columbia Kootenay Broadcasting Co. Ltd.
Cranbrook, Canal Flats and Kimberley; Fernie and Sparwood,
British Columbia
Columbia Kootenay Broadcasting Co. Ltd.
Cranbrook, Canal Flats et Kimberley; Fernie et Sparwood
(Colombie-Britannique)
Approved — Transfer of control and shares.
Approuvé — Transfert de contrôle et d’actions.
August 11, 1999
Le 11 août 1999
[34-1-o]
[34-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC NOTICE 1999-132
AVIS PUBLIC 1999-132
Amendment to Broadcasters’ Reporting of Their Alcohol
Educational Initiatives
Modification au mécanisme de rapport des radiodiffuseurs sur
leurs initiatives de sensibilisation aux dangers de l’alcool
This notice sets out revised reporting requirements for broadcasters with respect to their on-air educational messages about the
Le présent avis public établit des exigences révisées pour les
radiodiffuseurs en matière de rapport sur la diffusion de messages
2410
Canada Gazette Part I
August 21, 1999
negative effects of excessive or inappropriate alcohol consumption. Requirements to broadcast such messages were introduced
in Public Notice CRTC 1996-108, which set out the Commission’s revised regulatory framework for alcoholic beverages advertising. Under that framework, broadcasters must submit annual
reports outlining their compliance with this requirement. This
notice modifies the way in which broadcasters are to report this
information to the Commission each year.
de sensibilisation aux effets négatifs d’une consommation excessive ou déraisonnable d’alcool. Les exigences relatives à la diffusion de ces messages ont été imposées dans l’avis public CRTC
1996-108, dans lequel le Conseil a établi son cadre révisé de réglementation de la publicité en faveur de boissons alcoolisées.
Dans ce contexte, les radiodiffuseurs doivent présenter des rapports annuels rendant compte de leur conformité avec cette exigence. Le présent avis modifie la manière dont les radiodiffuseurs
doivent fournir ces renseignements au Conseil chaque année.
Background
Contexte
1. On August 1, 1996, the Commission issued Public Notice
CRTC 1996-108 which set out the revised regulatory framework
for the broadcast of alcoholic beverage advertising. As part of
these changes, the Commission announced a new requirement for
broadcasters to air educational messages about the negative effects of excessive or inappropriate alcohol consumption.
2. So that the Commission could assess broadcasters’ compliance with this requirement, the Commission directed broadcasters
to submit annual reports outlining their alcohol educational initiatives. The Commission hereby announces a modification to the
way in which broadcasters must report this information to the
Commission each year.
1. Le 1er août 1996, le Conseil a publié l’avis public CRTC
1996-108 dans lequel il a établi son cadre révisé de réglementation de la diffusion de publicité en faveur de boissons alcoolisées.
Dans le cadre de ces changements, le Conseil a imposé aux radiodiffuseurs comme nouvelle exigence de diffuser des messages
éducatifs concernant les effets négatifs d’une consommation excessive ou déraisonnable d’alcool.
2. Pour que le Conseil puisse évaluer la conformité des radiodiffuseurs avec cette exigence, il leur a ordonné de lui présenter
des rapports annuels exposant leurs initiatives de sensibilisation
aux dangers de l’alcool. Le Conseil annonce par la présente une
modification à la manière dont les radiodiffuseurs doivent lui
fournir ces renseignements chaque année.
The reporting mechanism
Le mécanisme de rapport
3. The Commission stated, in Public Notice CRTC 1996-108,
that if broadcasters choose to air alcohol advertising that depicts
the positive aspects of alcohol consumption, they must ensure
that this aspect of their programming is balanced.
3. Dans l’avis public CRTC 1996-108, le Conseil a déclaré
que, si les radiodiffuseurs choisissent de diffuser de la publicité
en faveur de l’alcool qui présente les aspects positifs de la consommation d’alcool, ils doivent s’assurer que cet aspect de leur
programmation est équilibré.
4. Le Conseil estimait que l’équilibre pourrait être atteint en
faisant en sorte que des messages éducatifs soient diffusés afin
d’informer les téléspectateurs et les auditeurs des conséquences
néfastes de la consommation d’alcool. Bien que le Conseil continue d’encourager les messages d’intérêt public, notamment la
campagne « L’alcool au volant, c’est criminel », les radiodiffuseurs qui diffusent de la publicité en faveur de boissons alcoolisées doivent également diffuser des messages éducatifs et des
émissions portant sur les autres aspects négatifs de la consommation excessive d’alcool.
5. Afin de l’aider à surveiller la conformité des radiodiffuseurs
avec cette exigence, le Conseil a ordonné aux radiodiffuseurs qui
diffusent de la publicité en faveur de boissons alcoolisées de lui
présenter des rapports annuels sur leurs initiatives de diffusion de
messages éducatifs concernant les problèmes liés à l’alcool. Dans
l’avis public CRTC 1996-108, il a été ordonné à l’Association
canadienne des radiodiffuseurs (ACR), à la Société Radio-Canada
(SRC) et à chaque service spécialisé, ou un organisme les représentant, de déposer des rapports annuels distincts. Les radiodiffuseurs en direct qui ne sont pas membres de l’ACR doivent présenter leurs propres rapports au Conseil.
6. Après avoir eu l’occasion d’examiner les rapports déposés
et d’évaluer les effets de sa nouvelle politique, le Conseil a conclu qu’un autre mécanisme de rapport serait préférable. Compte
tenu de la difficulté que les associations de l’industrie éprouvent
à présenter des rapports sur les initiatives de tous leurs membres,
ainsi que de la complexité d’établir les titulaires qui ont présenté
des rapports par l’intermédiaire de leurs associations et ceux qui
ne l’ont pas fait, le Conseil a décidé de ne plus exiger que les
associations de l’industrie présentent des rapports pour le compte
de leurs membres.
7. Le Conseil exigera que les radiodiffuseurs fournissent des
renseignements sur leurs initiatives de diffusion de messages
éducatifs concernant la consommation d’alcool dans le cadre de
4. The Commission considered that balance could be achieved
by ensuring that educational messages are broadcast to inform
viewers and listeners of the harmful consequences of alcohol
consumption. While the Commission continues to encourage
public service messages such as the “Don’t Drink and Drive”
campaign, broadcasters that air alcohol advertising must also
broadcast educational messages and programming relating to
other potential negative effects of alcohol abuse.
5. To assist the Commission in monitoring compliance with
this requirement, the Commission directed broadcasters who air
alcohol advertising to file annual reports on their educational
broadcasting initiatives dealing with alcohol-related problems.
Public Notice CRTC 1996-108 stated that separate annual reports
must be filed by the Canadian Association of Broadcasters
(CAB), the Canadian Broadcasting Corporation (CBC) and either
by each specialty service or by an organization representing them.
Over-the-air broadcasters that are not members of the CAB were
directed to submit their own reports to the Commission.
6. Having had an opportunity to review the reports that were
filed and assess the effects of its new policy, the Commission has
concluded that an alternative reporting mechanism would be
preferable. Given the difficulty industry associations experience
in reporting on initiatives undertaken by all of their members, as
well as the complexity involved in determining which licensees
have reported through the associations and which have not, the
Commission has decided that it will no longer require industry
associations to file reports on behalf of their members.
7. Instead, the Commission will require broadcasters to provide information about their alcohol education initiatives as part
of their annual returns, beginning with the annual returns for the
Le 21 août 1999
Gazette du Canada Partie I
2411
8. The Commission considers that this revised approach will
streamline the reporting mechanism and ensure that reports are
received from all broadcasters, including those that are not members of a major industry association.
August 12, 1999
leur rapport annuel, en commençant par celui portant sur l’année
de radiodiffusion 1998-1999. Par conséquent, le Conseil modifiera le formulaire de rapport annuel de manière à inclure des questions sur la diffusion de messages de sensibilisation aux dangers
de l’alcool. On demandera aux radiodiffuseurs d’indiquer s’ils
ont diffusé de tels messages et, dans l’affirmative, combien. Bien
que les titulaires ne seront pas tenus de fournir des détails concernant les messages ou les émissions diffusés, le Conseil
s’attendra à ce qu’ils en conservent des registres. Le Conseil
pourrait, au cas par cas, par exemple en réponse à une plainte,
demander à un titulaire de lui fournir ces renseignements.
8. Le Conseil estime que cette démarche révisée rationalisera
le mécanisme de rapport et fera en sorte que des rapports soient
reçus de tous les radiodiffuseurs, y compris ceux qui ne sont pas
membres d’une grande association de l’industrie.
Le 12 août 1999
[34-1-o]
[34-1-o]
1998–1999 broadcast year. Accordingly, the Commission will
amend the annual return form to include questions on the broadcast of alcohol education messages. Broadcasters will be asked to
indicate whether they have aired such messages, and, if so, how
many. While licensees will not be required to provide details of
the messages or programming broadcast, the Commission will
expect them to retain records of such information. On a case-bycase basis, such as in response to a complaint, the Commission
may ask a licensee to provide this information.
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC NOTICE 1999-133
AVIS PUBLIC 1999-133
Proposed Revisions to Certain Exemption Orders
Projet de révisions à certaines ordonnances d’exemption
Summary
Sommaire
The Commission is calling for comments on the proposed revisions to certain exemption orders that are set out in the Appendix to this notice. The deadline for interested parties to submit
their comments is September 27, 1999. These proposed revisions
are the result of a review of 15 exemption orders that was announced in Public Notice CRTC 1998-40.
Le Conseil sollicite des observations sur un projet de révisions
à certaines ordonnances d’exemption exposées dans l’annexe du
présent avis. Les parties intéressées doivent présenter leurs observations au plus tard le 27 septembre 1999. Ces révisions font
suite à un examen de 15 ordonnances d’exemption qui avait été
annoncé dans l’avis public CRTC 1998-40.
Introduction
Introduction
1. In Public Notice CRTC 1998-40, Review of Certain Exemption Orders, the Commission announced a review of 15 exemption orders that it had previously issued. The review implemented
a provision of the Policy Regarding the Use of Exemption Orders
(Public Notice CRTC 1996-59) indicating that the Commission
would normally review exemption orders between five and seven
years following the date that they were issued.
1. Dans l’avis public CRTC 1998-40 intitulé Examen de certaines ordonnances d’exemption, le Conseil a annoncé qu’il
examinerait 15 ordonnances d’exemption antérieurement rendues.
L’examen donnait suite à une disposition de l’avis public CRTC
1996-59 intitulé Politique relative au recours aux ordonnances
d’exemption, selon laquelle les ordonnances d’exemption devaient normalement faire l’objet d’un examen entre cinq et sept
ans après la date de leur publication.
2. Le Conseil a recours aux ordonnances d’exemption en application du paragraphe 9(4) de la Loi sur la radiodiffusion (la Loi),
qui stipule que le Conseil soustrait toute catégorie d’entreprises
de radiodiffusion à la réglementation ou à l’obligation de détenir
une licence lorsqu’il est manifeste que la réglementation ou l’attribution de licence sera sans conséquence majeure sur la mise en
œuvre de la politique canadienne de radiodiffusion énoncée dans
la Loi.
3. L’examen a comporté un processus d’observations écrites en
deux étapes. Au cours de la première étape, les parties intéressées
ont fait connaître leurs opinions sur la question de savoir si les
ordonnances devaient ou non continuer de s’appliquer pendant
encore cinq ans ou être modifiées. Au cours de la deuxième étape,
les parties intéressées ont pu répondre aux questions soulevées
lors de la première étape.
4. Le Conseil a reçu 103 observations — 69 à la première étape
et 34 à la seconde. La plupart étaient favorables à la démarche du
Conseil à l’égard des ordonnances d’exemption, mais les parties
ont soulevé des questions de fond concernant 8 des 15 ordonnances visées par l’examen. Elles ont proposé de légères modifications à d’autres ordonnances.
2. The Commission uses exemption orders to implement subsection 9(4) of the Broadcasting Act (the Act). This section
specifies that the Commission shall exempt from regulation or
licensing any class of broadcasting undertaking where it is clear
that licensing or regulation will not contribute in a material way
to the implementation of the broadcasting policy for Canada set
out in the Act.
3. The process for the review included two stages of written
comments. During the first stage, interested parties provided their
views on whether or not the exemption orders should be extended
for another five years, and whether the orders should be modified.
During the second stage, interested parties were able to respond
to issues raised during first stage.
4. The Commission received 103 comments — 69 in stage 1
and 34 in stage 2. Most comments supported the Commission’s
approach to exemptions, but parties raised substantive issues related to 8 of the 15 orders covered by the review. Minor changes
were suggested to other orders.
2412
Canada Gazette Part I
August 21, 1999
5. The Commission appreciates the high quality of the submissions and wishes to thank all parties for their views and participation. The Commission considered all of the submissions in
developing the proposed exemption orders. The full public record
for this proceeding is available at CRTC offices.
5. Le Conseil souligne la grande qualité des mémoires et il remercie toutes les parties de leurs opinions et de leur participation.
Il a tenu compte de tous les mémoires dans l’élaboration des
projets d’ordonnances d’exemption. Le dossier public intégral de
cette instance peut être consulté aux bureaux du CRTC.
6. After examining these comments, the Commission is issuing
the 12 proposed revised exemption orders set out in the appendix
for public comment. Please note that, for the convenience of interested parties, the text in the proposed exemption orders that
differs from the existing exemption orders has been underlined.
6. Après avoir examiné ces observations, le Conseil publie les
12 projets d’ordonnances d’exemption révisées exposées en annexe, aux fins d’observations du public. Il y a lieu de noter que,
pour faciliter la tâche aux parties intéressées, le libellé des projets
d’ordonnances d’exemption révisées qui diffère de celui des ordonnances d’exemption actuelles est souligné.
7. The orders that the Commission proposes to revise, and
wishes to receive comments on, are the following:
— Exemption order respecting resource development installations (revises the order set out in Public Notice CRTC 198179)
— Exemption order respecting low-power radio: Temporary
resource development distribution undertakings (revises the
order set out in Public Notice CRTC 1993-44)
— Exemption order respecting low-power radio: Limited duration special event facilitating undertakings (revises the order
set out in Public Notice CRTC 1993-45)
— Exemption order respecting low-power radio: Ultra low
power announcements service (LPAS) undertakings (revises
the order set out in Public Notice CRTC 1993-46)
— Exemption order respecting carrier current undertakings
whose services are not carried on distribution undertakings
(revises the order set out in Public Notice CRTC 1993-47)
— Exemption order respecting radio and television temporary
network special event type 1 undertakings (revises the order
set out in Public Notice CRTC 1993-48)
— Exemption order respecting distribution undertaking temporary network special event type 2 undertakings (revises the
order set out in Public Notice CRTC 1993-49)
— Exemption order respecting closed circuit video programming
undertakings (revises the order set out in Public Notice CRTC
1993-50)
— Exemption order respecting still image programming service
undertakings (revises the order set out in Public Notice CRTC
1993-51)
— Exemption order respecting community programming network undertakings (revises the order set out in Public Notice
CRTC 1993-52)
— Exemption order respecting terrestrial relay distribution network undertakings (revises the order set out in Public Notice
CRTC 1993-53)
— Exemption order respecting master antenna television systems
(revises the order set out in Public Notice CRTC 1993-54, as
amended by Public Notice CRTC 1994-133)
7. Les ordonnances que le Conseil propose de réviser et à
l’égard desquelles il sollicite des observations sont les suivantes :
— Ordonnance d’exemption relative aux entreprises desservant
des chantiers d’exploitation (révise l’ordonnance établie dans
l’avis public CRTC 1981-79)
— Ordonnance d’exemption relative à la radio de faible puissance : entreprises temporaires de distribution desservant des
chantiers d’exploitation (révise l’ordonnance établie dans
l’avis public CRTC 1993-44)
— Ordonnance d’exemption relative à la radio de faible puissance : entreprises de facilitation d’événements spéciaux de
durée limitée (révise l’ordonnance établie dans l’avis public
CRTC 1993-45)
— Ordonnance d’exemption relative à la radio de faible puissance : entreprises de service de messages de très faible puissance (révise l’ordonnance établie dans l’avis public CRTC
1993-46)
— Ordonnance d’exemption relative aux entreprises à courant
porteur dont les services ne sont pas distribués par les entreprises de distribution (révise l’ordonnance établie dans l’avis
public CRTC 1993-47)
— Ordonnance d’exemption relative aux entreprises de réseau
temporaire de radio et de télévision d’événements spéciaux
premier type (révise l’ordonnance établie dans l’avis public
CRTC 1993-48)
— Ordonnance d’exemption relative aux entreprises de réseau
temporaire de distribution d’événements spéciaux deuxième
type (révise l’ordonnance établie dans l’avis public CRTC
1993-49)
— Ordonnance d’exemption relative aux entreprises d’émissions
vidéo en circuit fermé (révise l’ordonnance établie dans l’avis
public CRTC 1993-50)
— Ordonnance d’exemption relative aux entreprises de services
de programmation d’images fixes (révise l’ordonnance établie
dans l’avis public CRTC 1993-51)
— Ordonnance d’exemption relative aux entreprises de réseau de
programmation communautaire (révise l’ordonnance établie
dans l’avis public CRTC 1993-52)
— Ordonnance d’exemption relative aux entreprises de réseau de
distribution par relais terrestre (révise l’ordonnance établie
dans l’avis public CRTC 1993-53)
— Ordonnance d’exemption relative aux systèmes de télévision à
antenne collective (révise l’ordonnance établie dans l’avis
public CRTC 1993-54, modifié par l’avis public CRTC
1994-133)
8. The Commission wishes to emphasize that its primary interest is to receive comments on whether or not the proposed orders
accurately reflect the determinations set out later in this notice.
8. Le Conseil souligne qu’il cherche principalement à recevoir
des observations sur la question de savoir si les projets d’ordonnances reflètent avec précision les conclusions exposées plus
loin dans le présent avis.
9. The Commission has decided not to change the remaining
three exemption orders covered by this review:
9. Le Conseil a décidé de ne pas modifier les trois autres ordonnances d’exemption qui font l’objet de l’examen :
Le 21 août 1999
— CBC Radio Licence Partial Exemption Order (Public Notice
CRTC 1991-93)
— Order Exempting Certain Shortwave Broadcasting Undertakings (Public Notice CRTC 1991-105)
— House of Commons and Provincial or Territorial Legislature
Proceedings Exemption Order (Public Notice CRTC 1992-6)
10. In order to provide a context for the proposed orders, the
remainder of this notice discusses the substantive issues raised by
parties. It sets out the Commission’s determinations on whether
changes are called for and summarizes the changes that it is proposing. Proposed changes to the orders not discussed in this section generally relate to matters of terminology. For example, references to the Cable Television Regulations, 1986 have been
changed to the Broadcasting Distribution Regulations, which
came into force on January 1, 1998.
Gazette du Canada Partie I
2413
— Ordonnance d’exemption partielle pour la radio de la SRC
(avis public CRTC 1991-93)
— Ordonnance d’exemption relative aux entreprises de radiodiffusion à ondes courtes (avis public CRTC 1991-105)
— Ordonnance d’exemption relative aux entreprises assurant la
couverture des débats de la Chambre des communes et des
délibérations de l’assemblée législative d’une province ou
d’un territoire (avis public CRTC 1992-6)
10. Afin de placer les projets d’ordonnances dans leur contexte, le reste du présent avis public porte sur les questions de
fond que les parties ont soulevées. Le Conseil y expose ses conclusions sur les changements qui seraient requis et résume les
modifications qu’il propose. Les modifications proposées aux
ordonnances dont il n’est pas question dans le présent avis ont
généralement trait à des questions de terminologie. Par exemple,
les mentions du Règlement de 1986 sur la télédistribution ont été
remplacées par le Règlement sur la distribution de radiodiffusion
qui est entré en vigueur le 1er janvier 1998.
Low power radio: Limited duration special event facilitating
undertaking
Radio de faible puissance : entreprises de facilitation
d’événements spéciaux de durée limitée
11. The current exemption order for limited duration special
event facilitating undertakings is set out in Public Notice CRTC
1993-45 dated April 30, 1993. It defines the purpose of these
undertakings as follows:
… to allow those attending special, generally recognized
events, a fuller appreciation of those events through the provision of locally originated programming related directly to these
events.
12. The Commission proposes to make it clear that an undertaking may broadcast up to 28 consecutive days for any specific
event. If a party were to broadcast programming relating to another specific event in the same year, even if it were to use the
same equipment, the Commission would consider it to be a second, separate undertaking. It would therefore qualify again under
the exemption order.
11. L’ordonnance d’exemption actuelle relative aux entreprises
de facilitation d’événements spéciaux de durée limitée est exposée dans l’avis public CRTC 1993-45 du 30 avril 1993. L’objet
de ces entreprises y est défini comme suit :
[…] permettre aux personnes qui assistent aux événements
spéciaux généralement reconnus de mieux apprécier ceux-ci
grâce à la diffusion d’émissions d’information locales se rattachant directement à ces événements.
12. Le Conseil propose de préciser qu’une entreprise peut diffuser jusqu’à concurrence de 28 jours consécutifs, pour tout événement particulier. Si une partie devait diffuser des émissions
portant sur un autre événement particulier au cours de la même
année, même si elle utilisait le même équipement, le Conseil
la considérerait comme une deuxième entreprise distincte. Elle
serait encore donc admissible en vertu de l’ordonnance
d’exemption.
13. Le Conseil propose également de modifier l’ordonnance
d’exemption de manière à inclure les définitions des types de
publicité de commandite que ces entreprises peuvent diffuser.
L’ordonnance actuelle ne comprenait pas ces définitions, mais
plutôt un renvoi à un autre document du Conseil dans lequel ces
définitions étaient établies.
14. Enfin, le Conseil propose d’ajouter un nouveau critère
d’exemption stipulant que les entreprises exemptées dans cette
catégorie doivent respecter les codes de l’Association canadienne
des radiodiffuseurs (ACR) concernant la représentation non
sexiste des personnes et la publicité destinée aux enfants. Ce
critère a été inclus dans l’ordonnance d’exemption relative à certaines entreprises de radio autochtones, exposée dans l’avis public CRTC 1998-62. Le Conseil estime qu’il doit s’appliquer aussi aux autres entreprises de radio de faible puissance
exemptées.
13. The Commission also proposes to amend the exemption
order to include the definitions of the types of sponsorship advertising that such undertakings may broadcast. Formerly, the order
did not include these definitions but provided a cross-reference to
another Commission document where the definitions were set
out.
14. Finally, the Commission proposes to add an exemption
criterion indicating that exempt undertakings in this class must
abide by the Canadian Association of Broadcasters (CAB) codes
respecting sex-role portrayal and advertising to children. This
criterion was included in the exemption order for certain native
radio undertakings set out in Public Notice (PN) CRTC 1998-62.
The Commission considers that it should also apply to other exempted low-power radio undertakings.
Carrier current undertakings
Entreprises à courant porteur
15. Carrier current stations generally serve buildings on university and college campuses. They make use of very low-power
AM transmitters that radiate a signal through the electrical system of one or more buildings. The signal can be received by AM
radios in or near these buildings.
15. Les stations à courant porteur desservent généralement des
bâtiments sur des campus universitaires et collégiaux. Elles utilisent des émetteurs AM de très faible puissance qui émettent un
signal au moyen du système d’électricité d’un ou plusieurs bâtiments. Le signal peut être capté par des récepteurs AM situés à
l’intérieur ou à proximité de ces bâtiments.
16. L’ordonnance d’exemption relative aux entreprises à courant porteur que le Conseil a examinée est établie dans l’avis
1993-47. L’objet de ces entreprises y est défini comme suit :
16. The exemption order for carrier current undertakings that
the Commission reviewed is set out in PN 1993-47. The order
defines the purpose of these undertakings as follows:
2414
Canada Gazette Part I
August 21, 1999
… to provide a locally originated programming service for the
benefit of residents of such institutions as colleges and
universities.
[…] fournir un service de programmation locale aux résidents
d’établissements tels que des collèges et des universités.
17. The Commission does not propose to amend the exemption order to include minimum requirements for Canadian and
French-language music, as one party suggested. The Commission
notes that no concern was raised regarding the level of Canadian
and French-language vocal music that carrier current stations
actually play. It further considers that, should significant concerns
about carrier current stations’ performance in these areas be revealed in the future, the appropriate response would be to license
this class of undertakings rather than add such requirements to the
exemption order.
17. Le Conseil ne propose pas de modifier l’ordonnance
d’exemption de manière à y inclure des exigences minimums
pour la musique canadienne et de langue française, comme une
partie l’a proposé. Il fait remarquer qu’aucune préoccupation n’a
été exprimée au sujet du niveau de musique vocale canadienne et
de langue française que les stations à courant porteur diffusent. Il
estime de plus que, si d’importantes préoccupations concernant le
rendement des stations à courant porteur à cet égard surgissaient
dans l’avenir, il conviendrait d’y réagir en attribuant des licences
à cette catégorie d’entreprises plutôt qu’en ajoutant des exigences
de ce genre à l’ordonnance d’exemption.
18. The Commission does, however, propose to add an exemption criterion indicating that exempted undertakings in this
class must abide by the CAB codes respecting sex-role portrayal
and advertising to children.
18. Le Conseil propose toutefois d’ajouter un critère d’exemption stipulant que les entreprises exemptées dans cette catégorie
doivent respecter les codes de l’ACR relatifs à la représentation
non sexiste des personnes et à la publicité destinée aux enfants.
Temporary network special event undertakings
Entreprises de réseau temporaire d’événements spéciaux
19. There are two exemption orders related to temporary network special event undertakings. One applies only to radio and
television; the other applies only to cable.
19. Deux ordonnances d’exemption visent les entreprises de
réseau temporaire d’événements spéciaux. La première s’applique
uniquement à la radio et à la télévision et l’autre, à la distribution
par câble.
20. The current exemption order relating to radio and television is set out in PN 1993-48, Exemption Order Respecting Radio
and Television Temporary Network Special Event Type 1 Undertakings. It defines the purpose of these undertakings as follows:
… to supply radio and/or television stations licensed or exempted by the Commission with coverage of unexpected, nonrecurring events, such as special concerts and commemorative
programs, or of public emergencies such as natural disasters
and major accidents.
20. L’ordonnance d’exemption actuelle relative à la radio et à
la télévision est exposée dans l’avis 1993-48 intitulé Ordonnance
d’exemption relative aux entreprises de réseau temporaire de radio et de télévision événements spéciaux premier type. L’objet de
ces entreprises y est défini comme suit :
[…] offrir à des stations de radio ou de télévision ayant obtenu
une licence ou une exemption du Conseil la couverture
d’événements inattendus, n’ayant lieu qu’une seule fois, notamment des concerts spéciaux et des émissions commémoratives, ou de situations d’urgence générale telles que des catastrophes naturelles et de graves accidents.
21. The current exemption order relating to cable is set out in
PN 1993-49, Exemption Order Respecting Cable Temporary
Network Special Event Type 2 Undertakings. It defines the purpose of these undertakings as follows:
… to supply cable systems with coverage of not-for-profit or
charitable events such as the Special Olympics or telethons
raising money for certain charities.
21. L’ordonnance d’exemption actuelle relative à la distribution par câble est exposée dans l’avis 1993-49 intitulé Ordonnance d’exemption relative aux entreprises de réseau temporaire
de télédistribution événements spéciaux deuxième type. L’objet
de ces entreprises y est défini comme suit :
[…] fournir à des entreprises de télédistribution la couverture
d’événements sans but lucratif ou de bienfaisance, notamment
les Jeux olympiques spéciaux ou les téléthons faisant une collecte de fonds pour des œuvres de charité particulières.
22. These exemption orders permit broadcasting undertakings
to supply coverage of certain types of events, on a network basis,
without the need to apply for a licence.
22. Ces ordonnances d’exemption permettent aux entreprises
de radiodiffusion d’assurer la couverture de certains types d’événements, en réseau, sans devoir présenter de demande de licence.
23. The Commission considers it appropriate to maintain two
separate exemption orders for such undertakings. It is of the view
that there is no compelling reason why cable systems need access
to the same type of programming that is allowed under the exemption order relating to Type 1 undertakings. It also does not
consider it appropriate to expand the order relating to Type 2
undertakings so that cable networks could provide feeds to radio
and television undertakings, as some parties suggested.
23. Le Conseil estime qu’il convient de conserver deux ordonnances d’exemption distinctes pour ces entreprises. Il estime qu’il
n’existe aucune raison contraignante pour laquelle les systèmes
de distribution par câble auraient besoin de l’accès au même type
d’émissions qui est autorisé dans l’ordonnance d’exemption relative aux entreprises premier type. Il estime également qu’il ne
convient pas d’élargir l’ordonnance relative aux entreprises
deuxième type de sorte que les réseaux de distribution par câble
puissent alimenter des entreprises de radio et de télévision,
comme certaines parties l’ont proposé.
24. The Commission does, however, propose to add a criterion
to the orders indicating that exempted undertakings in this class
must abide by the CAB codes respecting gender portrayal and
advertising to children.
24. Le Conseil propose toutefois d’ajouter aux ordonnances un
critère stipulant que les entreprises exemptées dans cette catégorie
doivent respecter les codes de l’ACR relatifs à la représentation
non sexiste des personnes et à la publicité destinée aux enfants.
Le 21 août 1999
Gazette du Canada Partie I
2415
Closed circuit video programming undertakings
Entreprises d’émissions vidéo en circuit fermé
25. The current exemption order for closed circuit video programming undertakings is set out in PN 1993-50 as amended by
PN 1996-151. The amended order defines the purpose of these
undertakings as follows:
… to provide a programming service, whether for a separate
fee or not, to temporary residents of hotels, motels and hospitals or to the inmates of prisons only, and not to residents of
permanent dwelling places. The programming consists only of
feature motion pictures intended for theatrical release, video
games programming services, or information about the city or
about the premises served by the undertakings, and does not
contain any commercial messages.
26. One party suggested that a new exemption criterion be
added that would require these undertakings to make financial
contributions to the production of Canadian programming. The
Commission does not consider that closed circuit video programming undertakings should have such requirements when they
are not subject to a licensing regime. It is not convinced that licensing is necessary or desirable considering their limited influence on the broadcasting system.
25. L’ordonnance d’exemption actuelle concernant les entreprises d’émissions vidéo en circuit fermé est exposée dans
l’avis 1993-50, modifié par l’avis 1996-151. Dans l’ordonnance
modifiée, l’objet de ces entreprises y est défini comme suit :
[…] fournir un service de programmation, à des tarifs distincts
ou non, uniquement aux résidents temporaires d’hôtels, de
motels ou d’hôpitaux ou aux détenus de pénitenciers, et non
aux résidents de lieux d’habitation permanente. La programmation ne consiste qu’en longs métrages produits pour les
salles de cinéma, en services de programmation de jeux vidéo
ou en renseignements concernant la ville ou les lieux desservis
par l’entreprise, et ne contient aucun message publicitaire.
26. Une partie a proposé qu’on ajoute un nouveau critère
d’exemption qui exigerait que ces entreprises contribuent financièrement à la production d’émissions canadiennes. Le Conseil
n’estime pas que les entreprises d’émissions vidéo en circuit fermé doivent se voir imposer de telles exigences alors qu’elles ne
sont pas assujetties à un régime d’attribution de licences. Il n’est
pas convaincu que des licences soient nécessaires ou souhaitables, compte tenu de leur peu d’influence sur le système de
radiodiffusion.
27. Certaines parties ont parlé du filtrage ou de l’« émondage » de signaux dans les hôtels, motels, hôpitaux, etc., et de la
substitution de services vidéo en circuit fermé à ces signaux. En
1996, le Conseil a publié l’avis 1996-151 modifiant l’ordonnance
d’exemption exposée dans l’avis 1993-50. Cette modification
précisait que ces services d’émissions exemptés ne pouvaient
supprimer aucun canal fourni au service de base d’une entreprise
de distribution par câble autorisée desservant les locaux en question et le remplacer par des services en circuit fermé. Certaines
parties ont avancé que les exploitants de ces entreprises exemptées ne devraient être autorisés à « émonder » aucun canal fourni
par des systèmes de distribution par câble.
28. Le Conseil estime que la fourniture du service de câble de
base aux clients d’hôtels et de motels, en plus de services
exemptés, offre un équilibre acceptable. Après avoir examiné
toutes les observations concernant la question de l’« émondage »,
le Conseil estime que des modifications au critère no 5 établi dans
l’avis 1996-151 ne s’imposent pas.
29. On a aussi avancé que le Conseil devrait exiger que les
entreprises d’émissions vidéo en circuit fermé respectent les
codes de l’ACR relatifs à la représentation non sexiste des personnes et à la violence. Le Conseil fait remarquer que ces codes
s’appliquent déjà aux services conventionnels et facultatifs canadiens. En outre, les services de télévision payante et à la carte
possèdent leurs propres codes relatifs à la violence et au contenu
pour adultes, que le Conseil a approuvés. Les films pour adultes
doivent être approuvés par les bureaux de censure provinciaux, et
les hôtels et motels voient habituellement à ce que l’accès au
matériel pour adultes soit restreint au moyen de dispositifs de
blocage. Par conséquent, le Conseil n’estime pas que l’application des codes de l’ACR à ces entreprises exemptées soit
nécessaire.
27. Some parties made reference to the trapping or “notching
out” of signals in hotels, motels, hospitals, etc. and the substitution of closed circuit video services for these signals. In 1996, the
Commission issued PN 1996-151 amending the exemption order
set out in PN 1993-50. This amendment made it clear that these
exempt programming services could not delete any channel provided as part of the basic service of a licensed cable undertaking
serving the premises in question and replace it with closed circuit
services. Some parties suggested operators of these exempt undertakings should not be allowed to “notch out” any channel provided by cable systems.
28. The Commission considers that the provision of basic cable service to hotel and motel guests, in addition to exempt services, reaches an appropriate balance. After considering all comments concerning the “notching out” issue, the Commission does
not consider that changes to criterion 5 as set out in PN 1996-151
are necessary.
29. It was also suggested that the Commission should require
closed circuit video undertakings to comply with the CAB codes
relating to gender portrayal and violence. The Commission notes
that these codes already apply to Canadian conventional and discretionary services. In addition, pay and pay-per-view services
have their own codes with respect to violence and adult content
that the Commission has approved. Adult films must be passed by
provincial censor boards, and hotels and motels normally ensure
that access to adult material is restricted through the use of
blocking devices. Accordingly, the Commission does not consider that applying the CAB codes to these exempt undertakings
is necessary.
Still image programming service undertakings
Entreprises de services de programmation d’images fixes
30. The current exemption order for still image programming
service undertakings is set out in PN 1993-51. The order defines
the purpose of these undertakings as follows:
… to provide distribution undertakings with programming
consisting of still images (including graphic images) with or
without an audio component, and with or without a fee being
charged to any distribution undertaking receiving the service.
30. L’ordonnance d’exemption actuelle relative aux entreprises de services de programmation d’images fixes est exposée
dans l’avis 1993-51. L’objet de ces entreprises y est défini
comme suit :
[…] offrir aux entreprises de distribution une programmation
constituée d’images fixes (y compris des images graphiques),
avec ou sans élément sonore et avec ou sans imposition d’un
tarif aux entreprises de distribution desservies.
2416
Canada Gazette Part I
31. The Commission is not proposing substantive changes to
this order.
32. Broadcasters considered that a criterion should be added
that would, in effect, require these exempt services to make contributions to Canadian programming. The Commission notes that
issuing an exemption order means that the Commission has decided that licensing would not contribute materially to the realization of the Act’s objectives. It does not consider that still image
programming undertakings should have such requirements when
they are not subject to a licensing regime. The Commission is not
convinced that licensing is necessary or desirable considering
their limited influence on the broadcasting system.
33. One party considered that the order should be amended to
permit insertion of certain full motion promotional material. Such
material would be designed to enhance viewer awareness of Canadian broadcasting services and provide access for public service announcements. It was also suggested that the order should
permit the use of computer-generated effects.
34. The Commission notes that distributors can already promote Canadian services on their barker channels and during local
availabilities on non-Canadian satellite services. It is concerned
that allowing computer-generated effects could result in still image operations effectively becoming full-motion services that
would compete with licensed services. This would be well beyond the intention of the exemption order.
August 21, 1999
31. Le Conseil ne propose aucune modification de fond à cette
ordonnance.
32. Les radiodiffuseurs estimaient qu’il faudrait ajouter un
critère qui, effectivement, exigerait que ces services exemptés
contribuent aux émissions canadiennes. Le Conseil fait remarquer
que, lorsqu’il rend une ordonnance d’exemption, cela signifie
qu’il a jugé que l’attribution de licences serait sans conséquence
majeure sur la mise en œuvre des objectifs de la Loi. Le Conseil
n’estime pas que les entreprises de services de programmation
d’images fixes doivent se voir imposer de telles exigences alors
qu’elles ne sont pas assujetties à un régime d’attribution de licences. Il n’est pas convaincu que des licences soient nécessaires
ou souhaitables, compte tenu de leur peu d’influence sur le système de radiodiffusion.
33. Une partie estimait que l’ordonnance devrait être modifiée
de manière à permettre l’insertion de certains types de matériel
promotionnel en action réelle. Ce matériel serait conçu de manière à sensibiliser les téléspectateurs aux services de radiodiffusion canadiens et à donner accès à des messages d’intérêt public.
On a également proposé que l’ordonnance permette d’utiliser des
effets par animatique.
34. Le Conseil fait remarquer que les distributeurs peuvent
déjà promouvoir les services canadiens sur leurs canaux d’autopublicité et durant les disponibilités locales des services par satellite étrangers. Il craint que l’autorisation d’effets par animatique
ne fasse en sorte que des services d’images fixes deviennent des
services en action réelle qui feraient concurrence aux services
autorisés. Cela déborderait de loin l’objet de l’ordonnance
d’exemption.
Combining exempt services on a single channel
Services exemptés combinés sur le même canal
35. The Commission wishes to clarify that it will permit a
broadcasting distribution undertaking (BDU) to distribute a still
image service as well as one falling under the Exemption Order
Respecting Teleshopping Programming Service Undertakings
(Public Notice CRTC 1995-15) on a single channel.
36. However, the Commission emphasizes that it is not giving
blanket approval for other combinations of exempt services on
one channel. Any other proposal involving the distribution of
more than one exempt service on a single channel must be submitted for prior approval. The Commission is concerned that
some combinations might result in a hybrid service that goes beyond what was intended by the exemption orders.
37. The Commission notes that the exemption order related to
teleshopping services is scheduled for review after the year 2000.
The Commission will evaluate the impact of allowing the distribution of exempt still image and teleshopping services on the
same channel as part of that review.
35. Le Conseil tient à préciser qu’il permettra à une entreprise
de distribution de radiodiffusion (EDR) de distribuer sur le même
canal un service d’images fixes ainsi qu’un service visé par
l’Ordonnance d’exemption relative aux entreprises de services de
programmation de télé-achats (l’avis public CRTC 1995-15).
36. Toutefois, le Conseil souligne qu’il ne donne pas d’approbation générale pour d’autres combinaisons de services exemptés
sur le même canal. Toute autre proposition mettant en cause
la distribution de plus d’un service exempté sur le même canal
doit lui être présentée aux fins d’approbation préalable.
Le Conseil craint que certaines combinaisons n’aboutissent à
un service hybride qui déborderait l’objet des ordonnances
d’exemption.
37. Le Conseil fait remarquer que l’ordonnance d’exemption
relative aux services de télé-achats doit faire l’objet d’un examen
après l’an 2000. Dans le cadre de cet examen, il évaluera les incidences d’une décision de permettre la distribution de services
d’images fixes et de télé-achats exemptés sur le même canal.
Terrestrial relay distribution network undertakings (TRDNUs)
Entreprises de réseau de distribution par relais terrestre (ERDRT)
38. The current exemption order for TRDNUs is set out in PN
1993-53. The order defined the purpose of these undertakings as
follows:
… to receive the programming services of radio or television
stations, foreign or domestic, and distribute those programming
services, unaltered, to affiliated distribution undertakings with
or without a fee, on a local or regional basis.
39. The Commission is not proposing substantive changes to
the exemption order for TRNDUs.
40. While acknowledging that TRNDUs may provide competition with satellite relay distribution undertakings (SRDU) for the
delivery of some signals, it considers that the criteria set out in
38. L’ordonnance d’exemption actuelle relative aux ERDRT
est exposée dans l’avis 1993-53. L’objet de ces entreprises y est
défini comme suit :
[…] capter les services de programmation de stations de radio
ou de télévision nationales ou étrangères et à les distribuer tels
quels à des entreprises de distribution affiliées, en leur imposant ou non un tarif, sur une base locale ou régionale.
39. Le Conseil ne propose pas de modification de fond à
l’ordonnance d’exemption relative aux ERDRT.
40. Tout en reconnaissant que les ERDRT livrent peut-être
concurrence aux entreprises de distribution par relais satellite
(EDRS) pour la distribution de certains signaux, le Conseil estime
Le 21 août 1999
the exemption order limits the scope of their operations. For example, TRNDUs are limited to local or regional operation and
may not make use of satellite technology. The Commission considers that it is appropriate to maintain these criteria given that
TRNDUs are exempt from licensing. In light of this, it considers
that it is not necessary to require further contributions to the
broadcasting system by TRNDUs due to the more limited scope
of their operations.
41. One party suggested that, where Canadian television signals are received within their Grade A or Grade B official contours and are then distributed by a TRNDU to licensed distribution undertakings, the Canadian television station should be able
to request simultaneous substitution over United States signals
providing the same program. The Commission notes that implementing this suggestion would represent a fundamental change to
the current simultaneous substitution policy since substitution
privileges would be extended beyond a broadcaster’s local market. The Commission considers that this issue goes well beyond
the scope of the current proceeding.
Gazette du Canada Partie I
2417
que les critères établis dans l’ordonnance d’exemption limitent la
portée de leurs activités. Par exemple, les ERDRT ne peuvent
avoir que des activités locales ou régionales et ne peuvent pas
utiliser la technologie de distribution par satellite. Le Conseil
estime qu’il convient de conserver ces critères, étant donné que
les ERDRT sont exemptées de l’obligation de détenir une licence.
Ainsi, il estime qu’il n’est pas nécessaire d’exiger d’autres contributions au système de radiodiffusion de la part des ERDRT,
compte tenu de la portée restreinte de leurs activités.
41. Une partie a avancé que, dans le cas où une ERDRT capte
des signaux de télévision canadiens dans leurs périmètres de
rayonnement officiels de classe A ou de classe B, puis les distribue à des entreprises de distribution autorisées, la station de télévision canadienne devrait pouvoir demander la substitution de
son signal aux signaux américains diffusant la même émission. Le
Conseil fait remarquer que la mise en œuvre de cette suggestion
constituerait un changement fondamental à la politique actuelle
relative à la substitution de signaux identiques, car les privilèges
de substitution du radiodiffuseur seraient élargis au-delà de son
marché local. Le Conseil estime que cette question déborde de
beaucoup la portée de la présente instance.
Master antenna television systems (MATVs)
Systèmes de télévision à antenne collective (STAC)
42. The current exemption order for MATVs, set out in PN
1994-133, indicates that these undertakings have, as their general
purpose:
… the distribution to the temporary or permanent residents of
multiple unit dwellings such as hotels, apartment buildings,
condominiums and row houses, of services generally accessible
by residents of single unit dwellings.
42. L’ordonnance d’exemption actuelle relative aux STAC, exposée dans l’avis 1994-133, stipule que ces entreprises ont pour
objet général de :
[…] distribuer aux résidents temporaires ou permanents d’immeubles à logements multiples, comme des hôtels, des tours
d’habitation, des immeubles en copropriété et des maisons en
rangées, des services qui sont habituellement offerts aux résidences unifamiliales.
43. Les STAC ont été établis au départ pour fournir une réception de télévision adéquate aux immeubles à logements multiples
(ILM) dans le cas où la mauvaise réception par des antennes de
téléviseurs nécessite le recours à des antennes sur le toit. Avec
l’implantation de la distribution de signaux de radiodiffusion par
satellite, un grand nombre de ces systèmes ont adopté cette technologie et sont devenus des systèmes de télévision par satellite à
antenne collective (STSAC). L’ordonnance d’exemption relative
aux STAC s’applique aussi aux STSAC.
44. Le Conseil a exempté les STAC de l’obligation de détenir
une licence en 1977. Ses motifs initiaux d’exemption ont été exposés dans un avis public en date du 16 mars 1977 :
Pourvu que les caractéristiques et les services offerts par un
STAC soient analogues à ceux reçus dans les foyers par antennes aériennes ou paraboliques, celui-ci peut être exempté
des exigences du Conseil en matière de licence sans que ses
téléspectateurs ou le système canadien de radiodiffusion en
soient affectés de façon négative. Lorsque l’exploitant d’un
STAC souhaite franchir ces limites, en élargissant par exemple
sa zone de desserte ou ses services de programmation ou en
devenant une entreprise directement à but lucratif, il doit
d’abord, pour le bien des téléspectateurs et du système de radiodiffusion dans son ensemble, se faire délivrer une licence de
radiodiffusion et respecter les politiques et règlements du
Conseil.
45. Les observations reçues dans le cadre du présent examen
tombent dans deux grandes catégories. Les parties qui œuvrent
dans l’industrie des STAC et les immeubles qu’elle dessert estiment généralement que l’ordonnance d’exemption devrait être
plus flexible. D’autre part, les entreprises autorisées, comme les
entreprises de distribution par câble, estiment que les STAC devraient être assujettis à des exigences semblables à celles qui sont
imposées aux autres distributeurs, de préférence par des licences.
43. MATVs were first established to provide adequate television reception for multiple unit dwellings (MUDs) where the
inadequacy of reception by set-top antennas required the use of
roof-top antennas. With the introduction of distribution of broadcast signals by satellite, many of these systems adopted this technology and became known as Satellite Master Antenna Television
Systems (SMATVs). The MATV exemption order applies to
SMATVs as well.
44. The Commission has exempted MATVs from licensing
since 1977. Its original rationale for exemption was set out in a
public announcement dated March 16, 1977:
To the extent that an MATV system is analogous to a homeowner’s roof-top antenna in both its configuration and its range
of services, it may, without adverse effect on its viewers or on
the Canadian broadcasting system, be exempted from Commission licensing procedures. When a system goes beyond that
point, however, in terms of territorial reach, extra programming
services, operation for direct commercial gain, etc., then it
must for the benefit of both viewers and the broadcasting system as a whole, be the subject of regulation and licensing by
the Commission.
45. Comments received during the current review fell into two
broad categories. Those involved with the MATV industry and
the buildings they serve generally considered that the exemption
order should be more flexible. On the other hand, licensed undertakings, such as cable distribution undertakings, considered that
MATVs should be subject to requirements that are similar to
those imposed on other distributors, preferably through licensing.
2418
Canada Gazette Part I
August 21, 1999
46. The issues raised can be discussed under three headings:
whether or not to license MATVs, suggestions for new requirements, and possible revisions to the existing exemption criteria.
46. Les questions soulevées peuvent être groupées sous trois
rubriques : attribution de licences aux STAC, suggestions de
nouvelles exigences et révisions possibles aux critères d’exemption actuels.
Licensing of MATVs
Attribution de licences aux STAC
47. The Commission considers that it is appropriate to continue
to regulate MATVs through an exemption order. Further, it will
not introduce a registration requirement for these undertakings.
48. The Commission notes that, although MATVs do not have
the same regulatory obligations as other distributors, the criteria
set out in the exemption order place substantial restrictions on
their operations. Specifically, MATVs are not allowed to cross
public roadways and must confine their operations to property
that the company operating them owns. Further, MATVs may not
operate on a for-profit basis. As such, their ability to directly
compete with licensed BDUs for subscribers is limited.
51. While there may be certain advantages to a registration
process, the Commission, on balance, considers that its current
practice of not requiring registration of exempt MATVs remains
appropriate.
47. Le Conseil estime qu’il convient de continuer de réglementer les STAC au moyen d’une ordonnance d’exemption. De plus,
il n’imposera pas d’obligation de s’inscrire à ces entreprises.
48. Le Conseil fait remarquer que, même si les STAC n’ont pas
les mêmes obligations réglementaires que les autres distributeurs,
les critères établis dans l’ordonnance d’exemption imposent
d’importantes restrictions à leurs activités. Plus précisément, les
STAC ne peuvent pas traverser de voies publiques et ils doivent
limiter leurs activités à la propriété que la compagnie qui les exploite possède. De plus, les STAC ne peuvent être exploités dans
un but lucratif. Ainsi, leur capacité de livrer directement concurrence aux EDR autorisées pour des abonnés est restreinte.
49. Quelques parties ont fait valoir que le Conseil devrait imposer une obligation de s’inscrire à ces entreprises afin d’aider à
faire en sorte qu’elles soient conscientes des modalités de
l’ordonnance d’exemption et qu’elles s’y conforment. Le Conseil
s’est déjà penché sur la question de l’inscription et, dans l’avis
1996-59, il a déclaré que « toute exigence relative à l’inscription
ou à la présentation de rapport qui pourrait être imposée aux entreprises exemptées serait difficile à appliquer et équivaudrait,
dans la pratique, à l’attribution de licence ».
50. Les parties ont formulé diverses suggestions concernant le
type de renseignements que les STAC devraient fournir dans le
cadre du processus d’inscription. Toutefois, le Conseil estime
qu’il est inutile de demander une grande partie des renseignements suggérés. Par exemple, il est inutile d’avoir des renseignements sur les tarifs, car les tarifs de ces entreprises ne sont
pas réglementés. Il estime également qu’il est inutile d’obtenir
une déclaration que le système se conformera à l’ordonnance
d’exemption car, conformément à la pratique actuelle du Conseil,
toute mesure de conformité et d’application sera amorcée au
moyen du processus de plaintes.
51. Un processus d’inscription pourrait présenter des avantages, mais le Conseil, tout bien considéré, estime que sa pratique
actuelle de ne pas obliger les STAC exemptés à s’inscrire reste
appropriée.
Imposing additional requirements
Imposition d’exigences supplémentaires
52. The Commission has decided not to introduce any new requirement for MATVs.
53. A number of parties recommended that the Commission
place additional requirements on MATVs, similar to those that it
places on licensed BDUs. The Commission considers that the
restrictions under which MATVs operate mean that they can
never become full competitors with licensed BDUs.
52. Le Conseil a décidé de ne pas imposer de nouvelles exigences aux STAC.
53. Des parties ont recommandé que le Conseil impose aux
STAC des exigences supplémentaires semblables à celles qui
s’appliquent aux EDR autorisées. Le Conseil estime que les restrictions auxquelles les STAC sont assujetties les empêcheront
toujours de devenir des concurrents de plein droit des EDR
autorisées.
54. De plus, les STAC sont différents des nouveaux venus dans
le marché de la distribution, comme les services par satellite de
radiodiffusion directe (SRD) et les systèmes de distribution multipoints (SDM), dans ce sens que leurs activités sont limitées à la
propriété que la personne qui les exploite possède. Contrairement
aux nouveaux venus, qui peuvent desservir n’importe qui dans
leurs zones de desserte autorisées, la restriction actuellement imposée aux STAC limite effectivement le nombre total de logements résidentiels qu’un STAC peut desservir.
55. Le Conseil fait aussi remarquer qu’il serait peut-être peu
pratique d’exiger qu’un petit STAC satisfasse à des exigences
49. A few parties submitted that the Commission should adopt
a registration requirement for these undertakings to help ensure
that they are aware of and are meeting the terms of the exemption
order. The Commission has previously examined the question of
registration and, in PN 1996-59, stated that “any registration or
reporting request for exempt undertakings would be difficult and
would, in practice, be tantamount to licensing.”
50. Parties made various suggestions concerning the type of information that MATVs should provide during the registration
process. The Commission, however, considers that it is unnecessary to request much of the information suggested in these comments. For example, it is not necessary to have rate information
since these undertakings are not rate regulated. It also considers
that it is not necessary to obtain a statement that the system will
comply with the exemption order since, consistent with the
Commission’s current practice, any compliance and enforcement
actions will be initiated through the complaints process.
54. Further, MATVs differ from new entrants in the distribution market, such as direct-to-home satellite services (DTH) and
multi-point distribution systems (MDS), in that their operations
are confined to the property owned by the person operating the
MATV. Unlike other new entrants, who may serve anyone within
their authorized service areas, the current restriction on MATVs
effectively limits the total number of residential units that any one
MATV can serve.
55. The Commission also notes that it may not be practical to
require a small MATV system to fulfil complex requirements
Le 21 août 1999
such as simultaneous substitution. The current exemption order
requires MATVs to distribute all local Canadian television stations and to ensure that most of the video channels on the undertaking are devoted to the distribution of Canadian programming
services. The Commission considers that these distribution requirements are sufficient for MATV systems, given the restrictions under which they operate.
56. The Commission does not propose to require MATVs to
make financial contributions to Canadian programming, as some
suggested. It considers that, given the small size of most MATVs
and the relatively small amounts that they would contribute to the
production funds, the practical difficulties in administering a
contribution scheme for MATVs outweigh the potential benefits.
Gazette du Canada Partie I
2419
complexes, comme la substitution de signaux identiques. L’ordonnance d’exemption actuelle oblige les STAC à distribuer
toutes les stations de télévision locales canadiennes et à s’assurer
que la majorité des canaux vidéo de l’entreprise soient consacrés
à la distribution de services de programmation canadiens. Le
Conseil estime que ces exigences en matière de distribution suffisent pour les STAC, compte tenu des restrictions qui sont actuellement imposées à leurs activités.
56. Le Conseil ne propose pas d’exiger que les STAC contribuent aux émissions canadiennes, comme certains l’ont suggéré.
Il estime que, compte tenu de la petite taille de la plupart des
STAC et des sommes relativement faibles qu’ils contribueraient
aux fonds de production, les difficultés pratiques de la gestion
d’un mécanisme de contribution pour les STAC l’emportent sur
les éventuels avantages.
Amendments to existing exemption criteria
Modifications aux critères d’exemption actuels
Criterion 1
Critère no 1
57. Criterion 1 of the MATV exemption order currently requires the person carrying on the undertaking to own or lease the
land upon which the undertaking is situated. The Commission
does not propose to amend this criterion to allow third parties to
operate exempt MATV undertakings. This means that the building owners (or landlord or condominium corporation) must control the MATV undertaking.
58. The Commission considers that the restriction on thirdparty ownership is consistent with the general principle that
MATVs should provide a service similar to that in single family
residences where the homeowners are responsible for controlling
their antenna or dish. It also considers that a third party operating
an MATV would be acting in a manner that is not appreciably
different from an existing licensed cable system. The appropriate
approach for a third party wanting to control an MATV would
therefore be to apply to the Commission for a licence to operate a
BDU.
59. As one means to demonstrate compliance with this criterion, the Commission will expect that any contract between the
building owner (or landlord or building owner, where appropriate) and a third-party service company include provisions to
ensure that effective and real control remains with the building
owner.
60. The Commission also wishes to clarify that it interprets the
term “condominium corporation” to also include any other type
of housing cooperative.
57. Le critère no 1 de l’ordonnance d’exemption relative aux
STAC exige que la personne exploitant l’entreprise possède ou
loue le terrain sur lequel l’entreprise est située. Le Conseil ne
propose pas de modifier ce critère de manière à permettre à des
tiers d’exploiter des entreprises de STAC exemptées. C’est donc
dire que les propriétaires de l’immeuble (ou le locateur ou la société de copropriétaires) doivent contrôler l’entreprise de STAC.
58. Le Conseil estime que la restriction relative à la propriété
par des tiers est conforme au principe général que les STAC doivent fournir un service semblable à celui dans des résidences
unifamiliales dont les propriétaires sont responsables du contrôle
de leur antenne ou de leur antenne parabolique. Il estime également qu’un tiers exploitant un STAC agirait d’une manière qui
n’est pas sensiblement différente d’un système de distribution par
câble autorisé. La démarche qui convient pour un tiers qui veut
contrôler un STAC consisterait donc à présenter au Conseil une
demande de licence d’exploitation d’une EDR.
59. Comme moyen de prouver la conformité avec ce critère, le
Conseil s’attendra à ce que tout contrat entre le propriétaire de
l’immeuble (ou le locateur ou la société de copropriétaires, selon
le cas) et une tierce société de services contienne des dispositions
visant à garantir que le contrôle effectif et réel appartienne au
propriétaire de l’immeuble.
60. Le Conseil tient aussi à préciser qu’il interprète l’expression « société de copropriétaires » de manière à inclure également
tout autre type de coopérative d’habitation.
Criterion 2
Critère no 2
61. Criterion 2 prohibits an MATV from being connected to
land not owned by the MATV operator identified in criterion 1.
The only connections permitted are those that:
(a) permit an MATV to receive conventional off-air television
signals and to use a satellite dish to receive signals; and
(b) permit an MATV to use either microwave or optical fibre
technology to connect the distribution plant of the MATV with
its remote head end.
61. Le critère no 2 interdit qu’un STAC soit raccordé à un terrain qui n’appartient pas à l’exploitant du STAC identifié dans le
critère no 1. Les seuls raccordements permis sont ceux qui :
a) permettent à un STAC de recevoir en direct des signaux de
télévision conventionnelle et d’utiliser une antenne parabolique
pour recevoir des signaux;
b) permettent à un STAC d’utiliser des micro-ondes ou des fibres optiques pour raccorder le bâtiment d’un STAC à sa tête
de ligne éloignée.
62. Le Conseil ne propose pas de modifier le critère no 2 de
manière à permettre à un STAC de desservir des immeubles séparés sur des propriétés adjacentes ou à permettre aux territoires
desservis par de telles entreprises de passer au-dessus ou en dessous d’une voie publique ou d’une route.
63. Tout en étant conscient que le fait de permettre aux STAC
de desservir des propriétés séparées pourrait accroître leur efficience, le Conseil estime qu’une telle exploitation serait presque
62. The Commission does not propose to amend criterion 2 to
permit an MATV to serve separate buildings on adjacent properties or to permit the territories served by such undertakings to
cross over or under a public street or roadway.
63. While recognizing that permitting MATVs to serve separate properties could increase their efficiency, the Commission
considers that such an operation would be virtually identical to
2420
Canada Gazette Part I
August 21, 1999
that of a licensed distribution undertaking. It therefore considers
that any MATV wanting to serve separate properties should apply
to the Commission for a BDU licence.
64. The Commission does, however, propose to amend criterion 2 to make it clear that MATVs, while still restricted from
connecting with other MATVs using optical fibre, may use optical fibre to receive and distribute signals that are received from
licensed programming undertakings.
65. In response to requests, the Commission also wishes to
clarify that criterion 2 does not restrict the reception of signals in
digital format, prohibit the use of wireless control devices by
subscribers, or limit or prohibit the use of a fibre distribution
system.
identique à celle d’une entreprise de distribution autorisée. Il estime donc que tout STAC qui veut desservir des propriétés séparées doit lui présenter une demande de licence d’EDR.
64. Le Conseil propose toutefois de modifier le critère no 2 de
manière à préciser que les STAC, tout en ne pouvant pas se raccorder avec d’autres STAC par fibres optiques, peuvent utiliser
les fibres optiques pour recevoir et distribuer des signaux reçus
d’entreprises de programmation autorisées.
65. En réponse à des demandes, le Conseil tient aussi à préciser que le critère no 2 ne restreint pas la réception de signaux sous
forme numérique, n’interdit pas l’utilisation de dispositifs de
contrôle sans fil par les abonnés et ne limite ni n’interdit
l’utilisation d’un système de distribution de fibres.
Criterion 3
Critère no 3
66. Criterion 3, in part, prohibits a person carrying on an
MATV undertaking from realizing any commercial gain or profit
from the MATV. The Commission does not propose to amend
this criterion to allow MATVs to operate on a for-profit basis, as
one party suggested.
67. The Commission notes that the not-for-profit nature of
MATVs has been a fundamental principle of the exemption order
from its inception. It does not consider that an MATV should be
allowed to operate on a for-profit basis and compete with licensed
distributors without assuming the same obligations as those licensed distributors. It therefore considers that MATVs wanting to
operate on a for-profit basis should apply to the Commission for a
BDU licence.
68. In response to another concern raised in the submissions,
the Commission wishes to clarify that an MUD receiving all of its
signals from a wireless distribution undertaking would represent a
bulk billing account for the wireless operator. An owner receiving
signals exclusively from such a source would thus not be carrying
on a broadcasting distribution undertaking and need not be licensed or bring itself under the MATV exemption order. It should
also be noted, however, that an owner who receives some signals
from such a source would contravene criterion 2.
66. Le critère no 3, en partie, interdit à une personne exploitant
une entreprise de STAC de réaliser des bénéfices commerciaux
ou des profits de l’exploitation du STAC. Le Conseil ne propose
pas de modifier ce critère de manière à permettre aux STAC
d’être exploités dans un but lucratif, tel qu’une partie l’a suggéré.
67. Le Conseil fait remarquer que le caractère sans but lucratif
des STAC est, depuis le début, l’un des principes fondamentaux
de l’ordonnance d’exemption. Il estime qu’un STAC ne peut être
autorisé à être exploité dans un but lucratif et à livrer concurrence
aux distributeurs autorisés sans se voir imposer les mêmes obligations qu’eux. Il estime donc que les STAC qui veulent être
exploités dans un but lucratif doivent lui présenter une demande
de licence d’EDR.
68. En réponse à une autre préoccupation soulevée dans les
mémoires, le Conseil tient à préciser qu’un ILM qui reçoit tous
ses signaux d’une entreprise de distribution sans fil représenterait
un compte de facturation en vrac pour le distributeur sans fil. Par
conséquent, un propriétaire qui reçoit des signaux exclusivement
d’une telle source n’exploiterait pas une entreprise de distribution
de radiodiffusion et n’aurait pas à être autorisé ou à se prévaloir
de l’ordonnance d’exemption relative aux STAC. Il faut noter
toutefois qu’un propriétaire qui recevrait des signaux d’une telle
source enfreindrait le critère no 2.
Criterion 4
Critère no 4
69. Under criterion 4, MATVs are required to distribute all local off-air television stations, as are cable licensees. The Commission proposes to replace therein the reference to the Cable
Television Regulations, 1986 with a reference to the Broadcasting Distribution Regulations.
69. Selon le critère no 4, les STAC doivent distribuer toutes les
stations de télévision locales en direct, tout comme les distributeurs par câble autorisés. Le Conseil propose d’y remplacer la
mention du Règlement de 1986 sur la télédistribution par la mention du Règlement sur la distribution de radiodiffusion.
Criterion 5
Critère no 5
70. Criterion 5 permits MATVs to distribute only those signals
that the Commission has authorized the local cable operator to
distribute. The Commission proposes to replace the reference to
“cable distribution undertaking” with a reference to “terrestrial
distribution undertaking” to coincide with the terminology used
in the current regulations.
71. This change allows MATVs to distribute signals carried by
local licensees of distribution undertakings that use alternate
technologies. However, the change precludes MATVs from distributing signals not available from local distribution undertakings, even if they are available from DTH undertakings.
72. The Commission also wishes to clarify that the current
wording of this criterion permits MATVs to distribute all services, including audio services, authorized for cable distribution.
Thus, no amendment to the criterion is necessary to permit
MATVs to distribute digital audio services included on the
70. Le critère no 5 permet aux STAC de distribuer uniquement
les signaux que le Conseil a autorisé le distributeur par câble local
à distribuer. Le Conseil propose de remplacer l’expression « entreprise de télédistribution » par « entreprise de distribution terrestre », ce qui correspond à la terminologie utilisée dans le règlement actuellement en vigueur.
71. Cette modification permet aux STAC de distribuer des signaux d’entreprises de distribution locales autorisées qui utilisent
des technologies de rechange. Toutefois, elle les empêche de distribuer des signaux non disponibles d’entreprises de distribution
locales, même si elles sont offertes par des entreprises par SRD.
72. Le Conseil tient aussi à préciser que le libellé actuel de ce
critère permet aux STAC de distribuer tous les services, y compris les services sonores, dont la distribution par câble est autorisée. Ainsi, aucune modification au critère ne s’impose pour permettre aux STAC de distribuer les services sonores numériques
Le 21 août 1999
Gazette du Canada Partie I
2421
appropriate list of eligible satellite services or radio stations receivable over the air, as some parties suggested. The Commission
notes that the criterion does not prevent MATVs from distributing
the signals of affiliates of networks distributed by local cable
operators that originate in different time zones.
inclus dans la liste appropriée de services par satellite admissibles
ou les stations radiophoniques dont le signal peut être capté en
direct, comme certaines parties l’ont suggéré. Le Conseil fait
remarquer que le critère n’empêche pas les STAC de distribuer
les signaux d’affiliées de réseaux distribués par les distributeurs
par câble locaux qui proviennent de différents fuseaux horaires.
Criterion 6
Critère no 6
73. Criterion 6 requires that the majority of video services distributed by an MATV be Canadian. In order to make this criterion
coincide with the regulations, the Commission proposes to amend
it so that the operator must ensure that the majority of video and
audio signals received in each individual dwelling unit be
Canadian.
73. Le critère no 6 exige que la majorité des services vidéo
qu’un STAC distribue soient canadiens. Pour que ce critère corresponde au règlement actuellement en vigueur, le Conseil propose de le modifier de sorte que l’exploitant doive faire en sorte
que la majorité des signaux vidéo et sonores reçus dans chaque
logement soient canadiens.
Criteria 7 and 8
Critères nos 7 et 8
74. Criterion 7 prevents most MATVs from distributing feature films. Criterion 8 permits certain types of MATVs to distribute feature films, video games or information about the city or
premises served by the undertaking. The Commission does not
propose to amend these criteria to allow MATVs that serve permanent residences to distribute locally originated feature films, as
some parties suggested.
74. Le critère no 7 empêche la plupart des STAC de distribuer
des longs métrages. Le critère no 8 permet à certains types de
STAC de distribuer des longs métrages, des jeux vidéo et de
l’information au sujet de la ville ou des lieux desservis par
l’entreprise. Le Conseil ne propose pas de modifier ces critères de
manière à permettre aux STAC qui desservent des résidences
permanentes de distribuer des longs métrages de provenance locale, comme certaines parties l’ont suggéré.
75. Le Conseil craint que cela permette aux STAC d’accéder à
l’industrie de la télévision à la carte et de la vidéo sur demande
sans détenir de licence. Le Conseil estime que, si un STAC désirait fournir un tel service, il devrait lui présenter une demande de
licence.
76. Le Conseil tient à préciser qu’étant donné que le critère
no 5 stipule que les STAC peuvent distribuer tout service dont la
distribution par le distributeur par câble local est autorisée, les
STAC peuvent distribuer des services de vidéo sur demande
autorisés.
75. The Commission is concerned that this would allow
MATVs to enter the pay-per-view and video-on-demand industry
without holding a licence. In the event that an MATV wishes to
provide such a service, the Commission considers that it should
apply for a licence.
76. The Commission wishes to clarify that, since criterion 5
provides that MATVs may distribute any service authorized for
the local cable operator, MATVs are permitted to distribute licensed video-on-demand services.
Other matters — Inside wire
Autres questions — Câblage intérieur
77. The Commission considers that the issue of the transfer of
inside wire in MUDs is outside the scope of this review. The
Commission remains of the opinion that many aspects of this
issue are appropriately addressed by the CRTC Interconnection
Steering Committee established in Public Notice CRTC 1998-12.
77. Le Conseil estime que le transfert du câblage intérieur
dans les ILM est une question qui est hors de la portée du présent
examen. Le Conseil demeure d’avis que plusieurs aspects de cette
question sont traités de façon appropriée par le Comité directeur
sur l’interconnexion du CRTC, établi dans l’avis public CRTC
1998-12.
Call for comments
Appels d’observations
78. The Commission invites written comments on the draft exemption orders set out in the appendix to the notice. The Commission will accept comments that it receives on or before September 27, 1999.
August 12, 1999
78. Le Conseil invite les parties intéressées à se prononcer par
écrit sur les projets d’ordonnance d’exemption exposés dans
l’annexe de l’avis. Il tiendra compte des observations présentées
au plus tard le 27 septembre 1999.
Le 12 août 1999
[34-1-o]
[34-1-o]
2422
Canada Gazette Part I
August 21, 1999
MISCELLANEOUS NOTICES
AVIS DIVERS
AETNA LIFE INSURANCE COMPANY OF CANADA
AETNA, COMPAGNIE D’ASSURANCE-VIE DU CANADA
LETTERS PATENT OF AMALGAMATION
LETTRES PATENTES DE FUSION
Notice is hereby given, in accordance with the provisions of
the Insurance Companies Act (Canada), that a joint application
will be made to the Minister of Finance, Canada, following the
expiration of not less than 30 days after the date of the publication of this notice, to issue Letters Patent of Amalgamation to
effect a vertical short-form amalgamation of Aetna Life Insurance
Company of Canada with one or more of Aetna Health Management Canada Inc., Aetna Benefits Management Inc., 3158047
Canada Limited and Mount-Batten Properties Limited, each having its head office at T-D Centre, Aetna Tower, 8th Floor,
79 Wellington Street W, Toronto, Ontario M5K 1N9. The amalgamated company will be called Aetna Life Insurance Company
of Canada.
FASKEN CAMPBELL GODFREY
Solicitors
Avis est par les présentes donné, conformément aux dispositions de la Loi sur les sociétés d’assurances (Canada), qu’une
requête conjointe sera présentée au ministère des Finances du
Canada, à la suite de l’expiration d’au moins 30 jours après la
date de diffusion du présent avis, visant à obtenir la délivrance de
lettres patentes de fusion pour donner effet à une fusion verticale
simplifiée d’Aetna, Compagnie d’Assurance-Vie du Canada avec
une ou plusieurs d’entre les sociétés suivantes : Gestion des soins
médicaux d’Aetna Canada Inc., Gestion d’Avantages Aetna Inc.,
3158047 Canada Limited et Immeubles Mount-Batten Limitée,
chacune étant sise au Centre T-D, Tour Aetna, 8e étage, 79, rue
Wellington Ouest, Toronto (Ontario) M5K 1N9. La société issue de la fusion portera la dénomination d’Aetna, Compagnie
d’Assurance-Vie du Canada.
Toronto, le 31 juillet 1999
Les avocats
FASKEN CAMPBELL GODFREY
[31-4-o]
[31-4-o]
Toronto, July 31, 1999
AIG LIFE INSURANCE COMPANY OF CANADA
LA COMPAGNIE D’ASSURANCE-VIE AIG DU CANADA
HARTFORD LIFE INSURANCE COMPANY OF CANADA
HARTFORD DU CANADA, COMPAGNIE D’ASSURANCEVIE
LETTERS PATENT OF AMALGAMATION
LETTRES PATENTES DE FUSION
Notice is hereby given, pursuant to the provisions of subsection
250(2) of the Insurance Companies Act (Canada), that AIG Life
Insurance Company of Canada, having its head office at 145
Wellington Street W, 8th Floor, Toronto, Ontario M5J 2T4, and
Hartford Life Insurance Company of Canada, having its head
office at 3027 Harvester Road, 5th Floor, Burlington, Ontario
L7N 3G9, intend to make a joint application to the Minister of
Finance on or after September 13, 1999, for letters patent of
amalgamation continuing them as one company under the name
AIG Life Insurance Company of Canada, and in French, La Compagnie d’Assurance-Vie AIG du Canada.
AIG LIFE INSURANCE COMPANY
OF CANADA
HARTFORD LIFE INSURANCE COMPANY
OF CANADA
Avis est par les présentes donné, conformément au paragraphe 250(2) de la Loi sur les sociétés d’assurances (Canada), que
La Compagnie d’Assurance-Vie AIG du Canada, dont le siège
social est sis au 145, rue Wellington Ouest, 8e étage, Toronto
(Ontario) M5J 2T4, et la Hartford du Canada, Compagnie
d’Assurance-Vie, dont le siège social est sis au 3027, chemin
Harvester 5e étage, Burlington (Ontario) L7N 3G9, entendent
faire une demande conjointe au ministre des Finances, le 13 septembre 1999 ou après cette date, pour obtenir des lettres patentes
de fusion leur permettant de poursuivre leurs activités en tant que
compagnie unique sous la dénomination sociale de La Compagnie d’Assurance-Vie AIG du Canada, et en anglais, AIG Life
Insurance Company of Canada.
Le 13 août 1999
LA COMPAGNIE D’ASSURANCE-VIE
AIG DU CANADA
HARTFORD DU CANADA, COMPAGNIE
D’ASSURANCE-VIE
[34-4-o]
[34-4-o]
August 13, 1999
ATHABASCA UNIVERSITY DEVELOPMENT
INSTITUTE
ATHABASCA UNIVERSITY DEVELOPMENT
INSTITUTE
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that ATHABASCA UNIVERSITY
DEVELOPMENT INSTITUTE intends to apply to the Minister of
Industry for leave to surrender its charter, pursuant to subsection 32(2) of the Canada Corporations Act.
June 18, 1999
ROBERT FULTON
Chairman
Avis est par les présentes donné que le ATHABASCA UNIVERSITY DEVELOPMENT INSTITUTE demandera au ministre
de l’Industrie la permission d’abandonner sa charte en vertu du
paragraphe 32(2) de la Loi sur les corporations canadiennes.
Le 18 juin 1999
Le président
ROBERT FULTON
[34-1-o]
[34-1]
Le 21 août 1999
Gazette du Canada Partie I
2423
CANADIAN DIRECT INSURANCE INCORPORATED
LA COMPAGNIE D’ASSURANCES CANADIENNE
DIRECTE INCORPORÉE
CHANGE OF NAME
Notice is hereby given, pursuant to paragraph 224(1)(a) of the
Insurance Companies Act, that Canadian Direct Insurance Incorporated (the “Company”) intends to make an application to the
Minister of Finance for approval to change the name of the Company to HSBC Canadian Direct Insurance Incorporated, and in
French, La Compagnie D’Assurances HSBC Canadienne Directe
Incorporée.
MARJORY MILLER
Corporate Secretary
CHANGEMENT DE DÉNOMINATION SOCIALE
Avis est par les présentes donné, conformément à l’alinéa 224(1)a) de la Loi sur les sociétés d’assurances, que La
Compagnie d’Assurances Canadienne Directe Incorporée (« la
société ») a l’intention de faire une demande au ministre des Finances pour l’approbation du changement de la dénomination
sociale de la société à La Compagnie D’Assurances HSBC Canadienne Directe Incorporée et, en anglais, HSBC Canadian Direct Insurance Incorporated.
Vancouver, le 28 juillet 1999
Le secrétaire de direction
MARJORY MILLER
[32-4-o]
[32-4-o]
Vancouver, July 28, 1999
CANADIAN PACIFIC LIMITED
CANADIEN PACIFIQUE LIMITÉE
DOCUMENT DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENT
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on August 5, 1999, a Discharge and Reconveyance dated as of December 20, 1982, executed by the
Bank of Montreal Trust Company, was deposited in the Office of
the Registrar General of Canada.
August 11, 1999
LANG MICHENER
Solicitors
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 5 août 1999 un
acte de mainlevée et de rétrocession daté du 20 décembre 1982 et
signé par la Bank of Montreal Trust Company a été déposé au
Bureau du registraire général du Canada.
Le 11 août 1999
Les conseillers juridiques
LANG MICHENER
[34-1-o]
[34-1-o]
CGU INSURANCE COMPANY OF CANADA
CGU, COMPAGNIE D’ASSURANCE DU CANADA
COMMERCIAL UNION ASSURANCE COMPANY OF
CANADA
LA COMPAGNIE D’ASSURANCE UNION
COMMERCIALE DU CANADA
LETTERS PATENT OF AMALGAMATION
LETTRES PATENTES DE FUSION
Notice is hereby given, pursuant to the provisions of subsection 250(2) of the Insurance Companies Act (Canada), that
CGU Insurance Company of Canada, having its head office at
2206 Eglinton Avenue E, Suite 400, Scarborough, Ontario M1L
4S8, and Commercial Union Assurance Company of Canada,
having its head office at 2206 Eglinton Avenue E, Suite 400,
Scarborough, Ontario M1L 4S8, intend to make a joint application to the Minister of Finance on or after August 23, 1999, for
letters patent of amalgamation continuing them as one company
under the name CGU Insurance Company of Canada, and in
French, CGU, Compagnie D’Assurance du Canada.
CGU INSURANCE COMPANY OF CANADA
COMMERCIAL UNION ASSURANCE
COMPANY OF CANADA
Avis est par les présentes donné, conformément au paragraphe 250(2) de la Loi sur les sociétés d’assurances (Canada) que
la CGU, Compagnie D’Assurance du Canada, dont le siège social
est sis au 2206, avenue Eglinton Est, Bureau 400, Scarborough
(Ontario) M1L 4S8, et La Compagnie d’Assurance Union Commerciale du Canada, dont le siège social est sis au 2206, avenue
Eglinton Est, Bureau 400, Scarborough (Ontario) M1L 4S8, entendent faire une demande conjointe au ministre des Finances,
le 23 août 1999 ou après cette date, pour obtenir des lettres patentes de fusion leur permettant de poursuivre leurs activités en
tant que compagnie unique sous le nom de CGU, Compagnie
D’Assurance du Canada, et en anglais, CGU Insurance Company
of Canada.
Le 23 juillet 1999
CGU, COMPAGNIE D’ASSURANCE DU CANADA
LA COMPAGNIE D’ASSURANCE UNION
COMMERCIALE DU CANADA
[31-4-o]
[31-4-o]
July 23, 1999
COLE HARBOUR PARKS & TRAILS ASSOCIATION
COLE HARBOUR PARKS & TRAILS ASSOCIATION
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Cole Harbour Parks & Trails Association hereby gives notice
that an application has been made to the Minister of Fisheries and
La Cole Harbour Parks & Trails Association donne avis, par les
présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des
2424
Canada Gazette Part I
August 21, 1999
COLE HARBOUR PARKS &
TRAILS ASSOCIATION
Pêches et des Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux
navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de
l’ouvrage décrit ci-après. La Cole Harbour Parks & Trails Association a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du
ministre des Pêches et des Océans, et au bureau de la publicité
des droits du district d’enregistrement de Halifax, au 5151, chemin Terminal, Halifax (Nouvelle-Écosse), sous le numéro de
dépôt 26133, une description de l’emplacement et les plans de la
construction d’un pont au-dessus du marais salé Cole Harbour, à
Cole Harbour. Le pont longera la voie ferrée abandonnée entre les
chemins Bisset et West Lawrencetown (44°40′ et 63°24′).
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Directeur régional, Garde côtière canadienne, Ministère des
Pêches et des Océans, Rue Parker, Case postale 1000, Dartmouth
(Nouvelle-Écosse) B2Y 3Z8.
Dartmouth, le 6 août 1999
COLE HARBOUR PARKS &
TRAILS ASSOCIATION
[34-1-o]
[34-1-o]
Oceans under the Navigable Waters Protection Act for approval
of the plans and site of the work described herein. Under section 9 of the said Act, Cole Harbour Parks & Trails Association
has deposited with the Minister of Fisheries and Oceans, and in
the office of the District Registrar of the Land Registry District of
Halifax, at 5151 Terminal Road, Halifax, Nova Scotia, under
deposit number 26133, a description of the site and plans of
bridge construction over the Cole Harbour Salt Marsh, at Cole
Harbour, along the abandoned railway between Bisset Road and
West Lawrencetown Road (44°40′ and 63°24′).
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Regional Director, Canadian Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, Foot of
Parker Street, P.O. Box 1000, Dartmouth, Nova Scotia B2Y 3Z8.
Dartmouth, August 6, 1999
COUNTY OF GREY AND COUNTY OF BRUCE
COUNTY OF GREY ET COUNTY OF BRUCE
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The County of Grey and the County of Bruce hereby give notice that an application has been made to the Minister of Fisheries
and Oceans under the Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and site of the work described herein. Under
section 9 of the said Act, the County of Grey and the County of
Bruce have deposited with the Minister of Fisheries and Oceans,
and in the office of the District Registrar of the Land Registry
District of Grey, at the city of Owen Sound, Ontario, under deposit numbers 411626, 411627 and 411628, a description of the
site and plans of Bridge Site Nos. 900-95, 900-96 and 002-098
over the Sauble River on the Grey-Bruce County Line south of
Tara in front of: Lot Number 4, Concession 13, Township of Sullivan, County of Grey — 900-95; Lot Number 5, Concession 13,
Township of Sullivan, County of Grey — 900-96; and Lot Number 8, Concession 13, Township of Sullivan, County of Grey —
002-098.
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Regional Director,
Canadian Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans,
201 Front Street N, Suite 703, Sarnia, Ontario N7T 8B1.
GREY COUNTY HIGHWAYS
GARY SHAW
Highways Department Director
Le County of Grey et le County of Bruce donnent avis, par les
présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des
Pêches et des Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux
navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de
l’ouvrage décrit ci-après. Le County of Grey et le County of
Bruce ont, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du
ministre des Pêches et des Océans, et au bureau de la publicité
des droits du district d’enregistrement de Grey, à Owen Sound
(Ontario), sous les numéros de dépôt 411626, 411627 et 411628,
une description de l’emplacement et les plans des sites des ponts
nos 900-95, 900-96 et 002-098 au-dessus de la rivière Sauble, sur
la ligne de démarcation des comtés de Grey et de Bruce, au sud
de Tara, en face des lots suivants : lot no 4, concession 13, canton
de Sullivan, comté de Grey (900-95); lot no 5, concession 13,
canton de Sullivan, comté de Grey (900-96); lot no 8, concession 13, canton de Sullivan, comté de Grey (002-098).
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Directeur régional, Garde côtière canadienne, Ministère des
Pêches et des Océans, 201, rue Front Nord, Bureau 703, Sarnia
(Ontario) N7T 8B1.
Owen Sound, le 9 août 1999
GREY COUNTY HIGHWAYS
Le directeur du service de la voirie
GARY SHAW
[34-1-o]
[34-1]
Owen Sound, August 9, 1999
GERRY CHAMBERLAIN
GERRY CHAMBERLAIN
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
Gerry Chamberlain hereby gives notice that an application has
been made to the Minister of Fisheries and Oceans under the
Navigable Waters Protection Act for approval of the plans and
site of the work described herein. Under section 9 of the said Act,
Gerry Chamberlain donne avis, par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Pêches et des Océans
en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour
l’approbation des plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit
Le 21 août 1999
Gazette du Canada Partie I
2425
GERRY CHAMBERLAIN
ci-après. Gerry Chamberlain a, en vertu de l’article 9 de ladite loi,
déposé auprès du ministre des Pêches et des Océans, à Vancouver
(Colombie-Britannique), et au bureau de la publicité des droits du
district d’enregistrement de Kamloops, au 455, rue Columbia,
Bureau 114, Kamloops (Colombie-Britannique), sous le numéro
de dépôt KN070257, une description de l’emplacement et les
plans d’un parcours de slalom de ski nautique actuel en face des
lots de district 3724 et 532, dans le coin sud-ouest du lac Deka,
district de Lillooet, en Colombie-Britannique.
Le projet fait présentement l’objet d’un examen préalable en conformité avec la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime et sur l’environnement doit être
adressée par écrit, dans un délai d’un mois suivant la date de
publication du présent avis, au Directeur régional, Division de la
protection des eaux navigables, Programmes opérationnels, Garde
côtière canadienne, Ministère des Pêches et des Océans, 555, rue
Hastings Ouest, Bureau 350, Vancouver (Colombie-Britannique)
V6B 5G3.
Vancouver, le 11 août 1999
GERRY CHAMBERLAIN
[34-1-o]
[34-1]
Gerry Chamberlain has deposited with the Minister of Fisheries
and Oceans, at Vancouver, British Columbia, and in the office of
the District Registrar of the Land Registry District of Kamloops,
at 455 Columbia Street, Suite 114, Kamloops, British Columbia,
under deposit number KN070257, a description of the site and
plans of an existing water ski slalom course, fronting District
Lot Nos. 3724 and 532, in the southwest corner of Deka Lake,
Lillooet Land District, British Columbia.
And take notice that the project is presently being screened
pursuant to the Canadian Environmental Assessment Act.
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation and on the environment should be directed, not later
than one month from the date of publication of this notice, to the
Regional Director, Navigable Waters Protection Division, Operational Programs, Canadian Coast Guard, Department of Fisheries
and Oceans, 350–555 West Hastings Street, Vancouver, British
Columbia V6B 5G3.
Vancouver, August 11, 1999
THE GLENGARRY AND STORMONT RAILWAY
COMPANY
THE GLENGARRY AND STORMONT RAILWAY
COMPANY
ANNUAL GENERAL MEETING
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE
Notice is hereby given that the annual general meeting of the
shareholders of The Glengarry and Stormont Railway Company
will be held at 225 King Street W, Toronto, Ontario, on Wednesday, September 8, 1999, at 2 p.m., for the election of directors
and the transaction for such other business that may properly
come before the meeting.
Toronto, July 7, 1999
GLEN R. COPELAND
Secretary
Avis est par les présentes donné que l’assemblée générale annuelle des actionnaires de The Glengarry and Stormont Railway
Company se tiendra au 225, rue King Ouest, Toronto (Ontario), le
mercredi 8 septembre 1999, à 14 h, afin d’élire les administrateurs de la compagnie et d’examiner toutes les questions dont elle
pourra être saisie.
Toronto, le 7 juillet 1999
Le secrétaire
GLEN R. COPELAND
[32-4-o]
[32-4]
THE KINGSTON AND PEMBROKE RAILWAY
COMPANY
COMPAGNIE DU CHEMIN DE FER DE KINGSTON À
PEMBROKE
ANNUAL GENERAL MEETING
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE
Notice is hereby given that the annual general meeting of the
shareholders of The Kingston and Pembroke Railway Company
will be held on Tuesday, September 14, 1999, at 9:45 a.m., Calgary time, in the Oxbow Room, Room 20070, Gulf Canada
Square, Calgary, Alberta, for presentation of the financial statements, the election of directors, the appointment of the auditor of
the Company and for the transaction of such other business as
may properly come before the meeting.
Calgary, July 27, 1999
By Order of the Board
B. J. HAYDEN
Secretary-Treasurer
L’assemblée générale annuelle des actionnaires de la Compagnie du chemin de fer de Kingston à Pembroke se tiendra au
Gulf Canada Square, Calgary (Alberta), dans la salle Oxbow,
pièce 20070, le mardi 14 septembre 1999, à 9 h 45, heure de Calgary, pour présenter les états financiers, élire les administrateurs,
nommer le vérificateur de la compagnie et examiner toutes les
questions dont elle pourra être saisie.
[33-4-o]
[33-4-o]
Calgary, le 27 juillet 1999
Par ordre du conseil
Le secrétaire-trésorier
B. J. HAYDEN
2426
Canada Gazette Part I
August 21, 1999
THE LAKE ERIE AND NORTHERN RAILWAY
COMPANY
LE CHEMIN DE FER DU LAC ÉRIÉ ET DU NORD
ANNUAL GENERAL MEETING
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE
Notice is hereby given that the annual general meeting of the
shareholders of The Lake Erie and Northern Railway Company
will be held on Tuesday, September 14, 1999, at 9:15 a.m., Calgary time, in the Oxbow Room, Room 20070, Gulf Canada
Square, Calgary, Alberta, for presentation of the financial statements, the election of directors, the appointment of the auditor of
the Company and for the transaction of such other business as
may properly come before the meeting.
Calgary, July 27, 1999
By Order of the Board
B. J. HAYDEN
Secretary
L’assemblée générale annuelle des actionnaires du Chemin de
fer du Lac Érié et du Nord se tiendra au Gulf Canada Square,
Calgary (Alberta), dans la salle Oxbow, pièce 20070, le mardi
14 septembre 1999, à 9 h 15, heure de Calgary, pour présenter les
états financiers, élire les administrateurs, nommer le vérificateur
de la compagnie et examiner toutes les questions dont elle pourra
être saisie.
[33-4-o]
[33-4-o]
Calgary, le 27 juillet 1999
Par ordre du conseil
Le secrétaire
B. J. HAYDEN
LBC TRUST
TRUST BLC
CHANGE OF NAME
Notice is hereby given that, in accordance with the provisions
of the Trust and Loan Companies Act (Canada), LBC Trust, a
wholly-owned subsidiary of Laurentian Bank of Canada, intends
to make an application to the Minister of Finance to approve the
change of the French version of its name to “BLC Trust”.
SUZANNE MASSON
Secretary
CHANGEMENT DE DÉNOMINATION SOCIALE
Avis est par les présentes donné que, conformément aux dispositions de la Loi sur les sociétés de fiducie et de prêt (Canada),
Trust BLC, une filiale en propriété exclusive de la Banque Laurentienne du Canada, a l’intention de demander au ministre des
Finances l’autorisation de changer la version française de sa dénomination sociale à « BLC Trust ».
Montréal, le 8 juillet 1999
La secrétaire
SUZANNE MASSON
[31-4-o]
[31-4-o]
Montréal, July 8, 1999
LIFE INSURANCE COMPANY OF ROYAL BANK OF
CANADA
COMPAGNIE D’ASSURANCE-VIE DE LA BANQUE
ROYALE DU CANADA
CHANGE OF NAME
Notice is hereby given that Life Insurance Company of Royal
Bank of Canada intends to make application, pursuant to section 224 of the Insurance Companies Act (Canada), to the Minister of Finance for approval to change its name to RBC Life Insurance Company, in English, and Compagnie d’assurance vie RBC,
in French.
JANIS A. RIVEN
Corporate Secretary
CHANGEMENT DE RAISON SOCIALE
Avis est donné par les présentes que la Compagnie d’assurancevie de la Banque Royale du Canada se propose de faire une demande au ministre des Finances, conformément à l’article 224 de
la Loi sur les sociétés d’assurances (Canada), afin d’obtenir
l’approbation de changer sa raison sociale pour celle de Compagnie d’assurance vie RBC, en français, et RBC Life Insurance
Company, en anglais.
Hamilton, le 28 juillet 1999
La secrétaire générale
JANIS A. RIVEN
[32-4-o]
[32-4-o]
Hamilton, July 28, 1999
LONDON AND MIDLAND GENERAL INSURANCE
COMPANY
LA LONDON ET MIDLAND COMPAGNIE
D’ASSURANCE GÉNÉRALE
BALBOA INSURANCE COMPANY
BALBOA INSURANCE COMPANY
TRANSFER AND ASSUMPTION AGREEMENT
CONVENTION DE TRANSFERT ET DE PRISE EN CHARGE
Notice is hereby given, pursuant to the provisions of subsection 254(3) and section 587.1 of the Insurance Companies Act,
S.C., 1991, c. 47, that London and Midland General Insurance
Company (“London and Midland”) and Balboa Insurance Company (“Balboa”) intend to make an application to the Minister of
Finance, on or about September 30, 1999, for approval for Balboa
Avis est par les présentes donné, conformément aux dispositions du paragraphe 254(3) et de l’article 587.1 de la Loi sur les
sociétés d’assurances, L.C. (1991), ch. 47, que La London et
Midland Compagnie d’Assurance Générale (« La London et Midland ») et la Balboa Insurance Company (« Balboa ») demanderont au ministre des Finances, le 30 septembre 1999 ou vers cette
Le 21 août 1999
Gazette du Canada Partie I
2427
to transfer and London and Midland to assume the insurance
policies, written, issued or assumed by the Canadian branch of
Balboa.
A copy of the proposed transfer and assumption agreement will
be made available until September 21, 1999, for review by the
policyholders of Balboa and London and Midland during regular
business hours at Balboa’s Canadian head office and London and
Midland’s head office, both located at 201 Queens Avenue, London, Ontario N6A 4M5.
August 12, 1999
LONDON AND MIDLAND GENERAL
INSURANCE COMPANY
BALBOA INSURANCE COMPANY
date, d’approuver le transfert, par la Balboa à La London et Midland, des polices d’assurances souscrites ou prises en charge par
la succursale canadienne de la Balboa.
Les titulaires de polices de la Balboa et de La London et Midland pourront examiner jusqu’au 21 septembre 1999 une copie du
projet de convention de transfert et de prise en charge, pendant
les heures normales de bureau, au siège social canadien de la
Balboa et au siège social de La London et Midland, tous deux
situés au 201, avenue Queens, London (Ontario) N6A 4M5.
Le 12 août 1999
LA LONDON ET MIDLAND COMPAGNIE
D’ASSURANCE GÉNÉRALE
BALBOA INSURANCE COMPANY
[34-1-o]
[34-1]
LONDON AND MIDLAND GENERAL INSURANCE
COMPANY
LA LONDON ET MIDLAND COMPAGNIE
D’ASSURANCE GÉNÉRALE
BALBOA LIFE INSURANCE COMPANY
LA BALBOA, COMPAGNIE D’ASSURANCE-VIE
TRANSFER AND ASSUMPTION AGREEMENT
CONVENTION DE TRANSFERT ET DE PRISE EN CHARGE
Notice is hereby given, pursuant to the provisions of subsection 254(3) and section 587.1 of the Insurance Companies Act,
S.C., 1991, c. 47, that London and Midland General Insurance
Company (“London and Midland”) and Balboa Life Insurance
Company (“Balboa Life”) intend to make an application to the
Minister of Finance, on or about September 30, 1999, for approval for Balboa Life to transfer and London and Midland to
assume the accident and sickness insurance policies, written, issued or assumed by the Canadian branch of Balboa Life.
LONDON AND MIDLAND GENERAL
INSURANCE COMPANY
BALBOA LIFE INSURANCE COMPANY
Avis est par les présentes donné, conformément aux dispositions du paragraphe 254(3) et de l’article 587.1 de la Loi sur les
sociétés d’assurances, L.C. (1991), ch. 47, que La London et
Midland Compagnie d’Assurance Générale (« La London et Midland ») et La Balboa, compagnie d’assurance-vie (« La BalboaVie ») demanderont au ministre des Finances, le 30 septembre
1999 ou vers cette date, d’approuver le transfert, par La BalboaVie à La London et Midland, des polices d’assurance-accident et
d’assurance-maladie souscrites ou prises en charge par la succursale canadienne de La Balboa-Vie.
Les titulaires de polices de La Balboa-Vie et de La London et
Midland pourront examiner jusqu’au 21 septembre 1999 une
copie du projet de convention de transfert et de prise en charge,
pendant les heures normales de bureau, au siège social canadien
de La Balboa-Vie et au siège social de La London et Midland,
tous deux situés au 201, avenue Queens, London (Ontario) N6A
4M5.
Le 12 août 1999
LA LONDON ET MIDLAND COMPAGNIE
D’ASSURANCE GÉNÉRALE
LA BALBOA, COMPAGNIE D’ASSURANCE-VIE
[34-1-o]
[34-1]
A copy of the proposed transfer and assumption agreement will
be made available until September 21, 1999, for review by the
policyholders of Balboa Life and London and Midland during
regular business hours at Balboa Life’s Canadian head office and
London and Midland’s head office, both located at 201 Queens
Avenue, London, Ontario N6A 4M5.
August 12, 1999
MANITOBA AND NORTH WESTERN RAILWAY
COMPANY OF CANADA
COMPAGNIE DU CHEMIN DE FER DU MANITOBA ET
DU NORD-OUEST DU CANADA
ANNUAL GENERAL MEETING
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE
Notice is hereby given that the annual general meeting of the
shareholders of Manitoba and North Western Railway Company
of Canada will be held on Tuesday, September 14, 1999, at
10 a.m., Calgary time, in the Oxbow Room, Room 20070, Gulf
Canada Square, Calgary, Alberta, for presentation of the financial
statements, the election of directors, the appointment of the
auditor of the Company and for the transaction of such other
business as may properly come before the meeting.
Calgary, July 27, 1999
By Order of the Board
B. J. HAYDEN
Secretary
L’assemblée générale annuelle des actionnaires de la Compagnie du chemin de fer du Manitoba et du Nord-Ouest du Canada
se tiendra au Gulf Canada Square, Calgary (Alberta), dans la salle
Oxbow, pièce 20070, le mardi 14 septembre 1999, à 10 h, heure
de Calgary, pour présenter les états financiers, élire les administrateurs, nommer le vérificateur de la compagnie et examiner
toutes les questions dont elle pourra être saisie.
[33-4-o]
[33-4-o]
Calgary, le 27 juillet 1999
Par ordre du conseil
Le secrétaire
B. J. HAYDEN
2428
Canada Gazette Part I
August 21, 1999
THE MONTREAL AND ATLANTIC RAILWAY
COMPANY
COMPAGNIE DU CHEMIN DE FER DE MONTRÉAL À
L’ATLANTIQUE
ANNUAL GENERAL MEETING
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE
Notice is hereby given that the annual general meeting of the
shareholders of The Montreal and Atlantic Railway Company will
be held on Tuesday, September 14, 1999, at 11:20 a.m., Montréal
time, in Room 215, Windsor Station, Montréal, Quebec, for presentation of the financial statements, the election of directors, the
appointment of the auditor of the Company and for the transaction of such other business as may properly come before the
meeting.
Calgary, July 27, 1999
By Order of the Board
B. J. HAYDEN
Secretary
L’assemblée générale annuelle des actionnaires de la Compagnie du chemin de fer de Montréal à l’Atlantique se tiendra à
la gare Windsor, Montréal (Québec), dans la salle 215, le mardi
14 septembre 1999, à 11 h 20, heure de Montréal, pour présenter
les états financiers, élire les administrateurs, nommer le vérificateur de la compagnie et examiner toutes les questions dont elle
pourra être saisie.
[33-4-o]
[33-4-o]
Calgary, le 27 juillet 1999
Par ordre du conseil
Le secrétaire
B. J. HAYDEN
MUNICIPALITY OF HURON SHORES
MUNICIPALITY OF HURON SHORES
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The Municipality of Huron Shores hereby gives notice that an
application has been made to the Minister of Fisheries and
Oceans under the Navigable Waters Protection Act for approval
of the plans and site of the work described herein. Under section 9 of the said Act, the Municipality of Huron Shores has deposited with the Minister of Fisheries and Oceans, and in the office of the District Registrar of the Land Registry District of
Algoma, at Sault Ste. Marie, Ontario, under deposit number T-406617, a description of the site and plans of a proposed
recreational bridge over the Mississagi River in the community of
Iron Bridge, from Richard Avenue to Bridge Street.
NOELLA BROWN
Treasurer/Tax Collector
La Municipality of Huron Shores donne avis, par les présentes,
qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Pêches et
des Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de
l’ouvrage décrit ci-après. La Municipality of Huron Shores a, en
vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des
Pêches et des Océans, et au bureau de la publicité des droits du
district d’enregistrement d’Algoma, à Sault Ste. Marie (Ontario),
sous le numéro de dépôt T-406617, une description de l’emplacement et les plans d’un projet de pont à vocation récréative audessus de la rivière Mississagi, dans la communauté de Iron
Bridge, et s’étendant de l’avenue Richard à la rue Bridge.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Directeur régional, Garde côtière canadienne, Ministère des
Pêches et des Océans, 201, rue Front Nord, Bureau 703, Sarnia
(Ontario) N7T 8B1.
Huron Shores, le 13 août 1999
La trésorière et perceptrice des impôts
NOELLA BROWN
[34-1-o]
[34-1-o]
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Regional Director,
Canadian Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans,
201 Front Street N, Suite 703, Sarnia, Ontario N7T 8B1.
Huron Shores, August 13, 1999
NEW BRUNSWICK POWER CORPORATION
SOCIÉTÉ D’ÉNERGIE DU NOUVEAU-BRUNSWICK
APPLICATION TO EXPORT ELECTRICITY TO NORTHEAST
UTILITIES SERVICE COMPANY OF THE UNITED STATES
DEMANDE VISANT L’EXPORTATION D’ÉLECTRICITÉ À
LA NORTHEAST UTILITIES SERVICE COMPANY DES
ÉTATS-UNIS
Notice is hereby given that by an application dated August 5,
1999, New Brunswick Power Corporation (the “Applicant”) has
applied to the National Energy Board (the “Board”) under Division II of Part VI of the National Energy Board Act (the “Act”)
for authorization to export 224 megawatts of firm power commencing upon approval by the Board and ending October 31,
2020. The maximum energy that can be exported is 167 GWh in
any one month. Until October 2003, the maximum that can be
exported is 2 TWh in any one year. After October 2003 when the
export is limited to seven months per year, the maximum that can
be exported in one year is 1 150 GWh. This export would be in
Avis est par les présentes donné que la Société d’énergie du
Nouveau-Brunswick (le « demandeur ») a déposé auprès de
l’Office national de l’énergie (l’« Office »), aux termes de la section II de la partie VI de la Loi sur l’Office national de l’énergie
(la « Loi »), une demande datée du 5 août 1999 en vue d’obtenir
l’autorisation d’exporter 224 mégawatts de puissance garantie
commençant dès réception de l’approbation de l’Office et prenant
fin le 31 octobre 2020. La quantité maximale d’énergie pouvant
être exportée est de 167 GWh par mois. Jusqu’à octobre 2003, la
quantité maximale pouvant être exportée est de 2 TWh par an. À
partir d’octobre 2003, les exportations se limitent à sept mois de
Le 21 août 1999
Gazette du Canada Partie I
2429
NEW BRUNSWICK POWER CORPORATION
l’année et la quantité maximale pouvant être exportée est de
1 150 GWh par an. Ces exportations se feraient selon les conditions du contrat d’exportation de puissance et d’énergie garanties
que la Société d’énergie du Nouveau-Brunswick et la Northeast
Utilities Service Company ont conclu le 31 octobre 1998.
L’Office souhaite obtenir les points de vue des parties intéressées sur cette demande avant de délivrer un permis ou de recommander au gouverneur en conseil qu’une audience publique soit
tenue. Les instructions relatives à la procédure énoncées ci-après
exposent en détail la démarche qui sera suivie.
1. Le demandeur doit déposer et conserver en dossier, aux fins
d’examen public pendant les heures normales de bureau, des copies de la demande, à ses bureaux situés au 515, rue King, Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 4X1, et en fournir une copie à
quiconque en fait la demande. On peut aussi consulter une copie
de la demande, pendant les heures normales de bureau, à la bibliothèque de l’Office, Pièce 1002, 444, Septième Avenue SudOuest, Calgary (Alberta) T2P 0X8.
2. Les parties qui désirent déposer des mémoires doivent le faire
auprès du Secrétaire, Office national de l’énergie, 444, Septième
Avenue Sud-Ouest, Calgary (Alberta) T2P 0X8, (403) 292-5503
(télécopieur), et auprès du demandeur, au plus tard le 21 septembre 1999.
3. Conformément au paragraphe 119.06(2) de la Loi, l’Office
tiendra compte de tous les facteurs qu’il estime pertinents. En
particulier, il s’intéresse aux points de vue des déposants sur les
questions suivantes :
a) les conséquences de l’exportation sur les provinces autres
que la province exportatrice;
b) les conséquences de l’exportation sur l’environnement;
c) le fait que le demandeur :
(i) a informé quiconque s’est montré intéressé par l’achat
d’électricité pour consommation au Canada des quantités et
des catégories de services offerts,
(ii) a donné la possibilité d’acheter de l’électricité à des
conditions aussi favorables que celles indiquées à la demande, à ceux qui ont, dans un délai raisonnable suivant la
communication de ce fait, manifesté l’intention d’acheter de
l’électricité pour consommation au Canada.
4. Si le demandeur souhaite répondre aux mémoires visés aux
points 2 et 3 du présent avis de la demande et des présentes instructions relatives à la procédure, il doit déposer sa réponse auprès du secrétaire de l’Office et en signifier copie à la partie qui a
déposé le mémoire, au plus tard le 6 octobre 1999.
5. Si un déposant souhaite répliquer à la réponse visée au point 4
du présent avis de la demande et des présentes instructions relatives à la procédure, il doit déposer sa réponse auprès du secrétaire de l’Office et en signifier copie au demandeur au plus tard le
16 octobre 1999.
6. Pour obtenir de plus amples renseignements sur les méthodes
régissant l’examen mené par l’Office, prière de communiquer
avec Michel L. Mantha, secrétaire, par téléphone, au (403) 2992714, ou par télécopieur, au (403) 292-5503.
SOCIÉTÉ D’ÉNERGIE DU NOUVEAU-BRUNSWICK
[34-1-o]
[34-1-o]
accordance with the terms of the firm power and energy contract
between New Brunswick Power Corporation and Northeast Utilities Service Company executed on October 31, 1998.
The Board wishes to obtain the views of interested parties on
this application before issuing a permit or recommending to the
Governor in Council that a public hearing be held. The directions
on procedure that follow explain in detail the procedure that will
be used.
1. The Applicant shall deposit and keep on file, for public inspection during normal business hours, copies of the application
at its offices located at 515 King Street, Fredericton, New
Brunswick E3B 4X1, and provide a copy of the application to any
person who requests a copy. A copy of the application is also
available for viewing during normal business hours in the
Board’s Library, Room 1002, 444 Seventh Avenue SW, Calgary,
Alberta T2P 0X8.
2. Submissions that any party wishes to present shall be filed
with the Secretary, National Energy Board, 444 Seventh Avenue
SW, Calgary, Alberta T2P 0X8, (403) 292- 5503 (Facsimile), and
the Applicant by September 21, 1999.
3. Pursuant to subsection 119.06(2) of the Act, the Board shall
have regard to all considerations that appear to it to be relevant.
In particular, the Board is interested in the views of submitters
with respect to:
(a) the effect of the exportation of the electricity on provinces
other than that from which the electricity is to be exported;
(b) the impact of the exportation on the environment; and
(c) whether the Applicant has:
(i) informed those who have declared an interest in buying
electricity for consumption in Canada of the quantities and
classes of service available for sale, and
(ii) given an opportunity to purchase electricity on terms and
conditions as favourable as the terms and conditions specified in the application to those who, within a reasonable time
of being so informed, demonstrate an intention to buy electricity for consumption in Canada.
4. Any answer to submissions that the Applicant wishes to present in response to items 2 and 3 of this notice of application and
directions on procedure shall be filed with the Secretary of the
Board and served on the party that filed the submission by October 6, 1999.
5. Any reply that submittors wish to present in response to item 4
of this notice of application and directions on procedure shall be
filed with the Secretary of the Board and served on the Applicant
by October 16, 1999.
6. For further information on the procedures governing the
Board’s examination, contact Michel L. Mantha, Secretary, (403)
299-2714 (Telephone), (403) 292-5503 (Facsimile).
SUN LIFE ASSURANCE COMPANY OF CANADA
SUN LIFE DU CANADA, COMPAGNIE
D’ASSURANCE-VIE
TRANSFER OF POLICIES
TRANSFERT DE CONTRATS
Notice is hereby given that Sun Life Assurance Company of
Canada (“Sun Life Canada”) intends to make an application to
Avis est par les présentes donné que la Sun Life du Canada,
compagnie d’assurance-vie (« Sun Life Canada ») a l’intention de
2430
Canada Gazette Part I
August 21, 1999
the Minister of Finance of Canada, on or after September 21,
1999, for approval pursuant to section 254 of the Insurance
Companies Act (Canada) of the proposed transfer by Sun Life
Canada to Sun Life Assurance Company of Canada (U.K.)
Limited (“Sun Life U.K.”), a wholly-owned subsidiary of Sun
Life Canada, of all of the policies issued through Sun Life Canada’s branch operations in the United Kingdom and its operations
in Ireland, Guernsey, Jersey and the Isle of Man. Sun Life Canada
will also transfer to Sun Life U.K. all of the assets and liabilities
of its operations in these jurisdictions, other than policy liabilities. These proposed transactions will be completed pursuant to
separate regulatory schemes of transfer for each of the United
Kingdom, Ireland, Guernsey and Jersey which must be approved
by courts in those jurisdictions.
GREGORY W. GEE
Secretary
présenter au ministre des Finances du Canada, le 21 septembre
1999 ou après cette date, une demande afin d’obtenir l’autorisation, aux termes de l’article 254 de la Loi sur les sociétés
d’assurances (Canada), de transférer à la Sun Life Assurance
Company of Canada (U.K.) Limited (« Sun Life U.K. »), filiale
en propriété exclusive de la Sun Life Canada, tous les contrats
d’assurance établis par l’entremise des organisations qu’elle possède au Royaume-Uni, en Irlande, à Guernesey, à Jersey et à l’Île
de Man. La Sun Life Canada transférera également à la Sun Life
U.K. tous les éléments d’actif et de passif de ses opérations dans
ces territoires, à l’exception du passif relatif aux polices. Les
transferts proposés s’effectueront selon des conventions de transfert réglementaires distinctes qui s’appliqueront respectivement
au Royaume-Uni, en Irlande, à Guernesey et à Jersey et qui devront être approuvées par les tribunaux de ces territoires.
Les titulaires de contrats de la Sun Life Canada pourront examiner des exemplaires de ces conventions de transfert et le rapport de l’actuaire indépendant à ce sujet pendant les heures normales de bureau, au siège social de la Sun Life Canada situé au
150, rue King Ouest, 14e étage (Service du Secrétaire), Toronto
(Ontario), pendant une période de 30 jours suivant la publication
du présent avis.
Toronto, le 21 août 1999
Le secrétaire
GREGORY W. GEE
[34-1-o]
[34-1-o]
Copies of these schemes of transfer and the report of an independent actuary thereon will be available for inspection by policyholders of Sun Life Canada during regular business hours at its
head office at 150 King Street W, 14th Floor (Secretary’s Department), Toronto, Ontario, for a period of 30 days following
publication of this notice.
Toronto, August 21, 1999
Le 21 août 1999
Gazette du Canada Partie I
2431
ORDERS IN COUNCIL
DÉCRETS EN CONSEIL
DEPARTMENT OF CANADIAN HERITAGE
MINISTÈRE DU PATRIMOINE CANADIEN
Order Requesting the CRTC to Report on the Earliest Possible
Establishment Across Canada of a French-language Arts
Television Service
Décret demandant au CRTC de faire rapport sur la création, le
plus tôt possible, d’un service national de télévision de langue
française axé sur les arts
C.P. 1999-1454
C.P. 1999-1454
August 6, 1999
Whereas the Canadian Radio-television and Telecommunications Communication (hereinafter referred to as “the Commission”) is responsible for regulating and supervising all aspects of
the Canadian broadcasting system with a view to implement the
broadcasting policy set out in the Broadcasting Act;
Whereas section 15 of the Broadcasting Act provides that the
Commission shall, on request of the Governor in Council, hold
hearings or make reports on any matter within the jurisdiction of
the Commission;
And whereas, in accordance with subsection 15(2) of the
Broadcasting Act, the Minister of Canadian Heritage has consulted with the Commission with regard to this request;
Therefore, His Excellency the Governor General in Council, on
the recommendation of the Minister of Canadian Heritage, pursuant to section 15 of the Broadcasting Act, hereby requests the
Canadian Radio-television and Telecommunications Commission
to report at the earliest time practicable, and not later than autumn
1999, on the earliest possible establishment across Canada of a
French-language arts television service that reflects the uniqueness of Quebec culture and the needs and circumstances of
French-language communities in other parts of Canada.
[34-1-o]
Le 6 août 1999
Attendu que le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (appelé ci-après « le Conseil ») est chargé
de réglementer et de surveiller tous les aspects du système canadien de radiodiffusion en vue de mettre en œuvre la politique
canadienne de radiodiffusion énoncée dans la Loi sur la
radiodiffusion;
Attendu que l’article 15 de la Loi sur la radiodiffusion porte
que, sur demande du gouverneur en conseil, le Conseil tient des
audiences ou fait rapport sur toute question relevant de sa
compétence;
Attendu que, conformément au paragraphe 15(2) de la Loi sur
la radiodiffusion, la ministre du Patrimoine canadien a consulté le
Conseil à l’égard de la présente demande,
À ces causes, sur recommandation de la ministre du Patrimoine
canadien et en vertu de l’article 15 de la Loi sur la radiodiffusion,
Son Excellence le Gouverneur général en conseil demande au
Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes de faire rapport dans les meilleurs délais réalisables, et au
plus tard à l’automne 1999, sur la création, le plus tôt possible,
d’un service national de télévision de langue française axé sur les
arts qui tient compte du caractère unique de la culture québécoise
et des besoins et particularités de communautés francophones
dans d’autres régions du Canada.
[34-1-o]
Le 21 août 1999
Gazette du Canada Partie I
INDEX
No. 34 — August 21, 1999
(An asterisk indicates a notice previously published.)
COMMISSIONS
Canadian International Trade Tribunal
Carbon steel welded pipe — Expiry of order ....................
Professional, administrative and management support
services — Inquiry.........................................................
Canadian Radio-television and Telecommunications
Commission
*Addresses of CRTC offices — Interventions ..................
Decisions
99-201 to 99-233...............................................................
Public Notices
1999-129 ...........................................................................
1999-130 ...........................................................................
1999-131 ...........................................................................
1999-132 ...........................................................................
1999-133 ...........................................................................
GOVERNMENT NOTICES
Environment, Dept. of the
Canadian Environmental Protection Act
Conditions for the manufacture or import of substances
new to Canada that are suspected of being toxic ...........
Permit No. 4543-2-06016..................................................
Fisheries and Oceans, Dept. of
Canada Shipping Act
Statement by the Minister of Fisheries and Oceans
regarding the fees established by Western Canada
Marine Response Corporation .......................................
National Revenue, Dept. of
Income Tax Act
Revocation of registration of charities ..............................
Superintendent of Financial Institutions, Office of the
Insurance Companies Act
Sun Life of Canada Holdings Corporation, letters patent .
MISCELLANEOUS NOTICES
*Aetna Life Insurance Company of Canada, letters patent
of amalgamation................................................................
AIG Life Insurance Company of Canada and Hartford Life
Insurance Company of Canada, letters patent of
amalgamation ....................................................................
ATHABASCA UNIVERSITY DEVELOPMENT
INSTITUTE, surrender of charter .....................................
*Canadian Direct Insurance Incorporated, change of name..
2400
2401
2402
2402
2407
2407
2409
2409
2411
2388
2391
2393
2396
2398
2422
2422
2422
2423
MISCELLANEOUS NOTICES (Conc.)
Canadian Pacific Limited, document deposited ....................
*CGU Insurance Company of Canada and Commercial
Union Assurance Company of Canada, letters patent of
amalgamation ....................................................................
Chamberlain, Gerry, water ski slalom course in the
southwest corner of Deka Lake, B.C.................................
Cole Harbour Parks & Trails Association, bridge in the
Cole Harbour Salt Marsh, N.S...........................................
*Glengarry and Stormont Railway Company (The), annual
general meeting .................................................................
Grey, County of, and County of Bruce, bridges over the
Sauble River, Ont. .............................................................
Huron Shores, Municipality of, recreational bridge over the
Mississagi River, Ont. .......................................................
*Kingston and Pembroke Railway Company (The), annual
general meeting .................................................................
*Lake Erie and Northern Railway Company (The), annual
general meeting .................................................................
*LBC Trust, change of name ................................................
*Life Insurance Company of Royal Bank of Canada,
change of name .................................................................
London and Midland General Insurance Company and
Balboa Insurance Company, transfer and assumption
agreement ..........................................................................
London and Midland General Insurance Company and
Balboa Life Insurance Company, transfer and
assumption agreement .......................................................
*Manitoba and North Western Railway Company of
Canada, annual general meeting........................................
*Montreal and Atlantic Railway Company (The), annual
general meeting .................................................................
New Brunswick Power Corporation, application to export
electricity to Northeast Utilities Service Company of the
United States .....................................................................
Sun Life Assurance Company of Canada, transfer of
policies ..............................................................................
2433
2423
2423
2424
2423
2425
2424
2428
2425
2426
2426
2426
2426
2427
2427
2428
2428
2429
ORDERS IN COUNCIL
Canadian Heritage, Dept. of
Broadcasting Act
Order requesting the CRTC to report on the earliest
possible establishment across Canada of a
French-language arts television service ......................... 2431
PARLIAMENT
House of Commons
*Filing applications for private bills (1st Session,
36th Parliament) ............................................................ 2399
2434
Canada Gazette Part I
August 21, 1999
INDEX
No 34 — Le 21 août 1999
(L’astérisque indique un avis déjà publié.)
AVIS DIVERS
*Aetna, Compagnie d’Assurance-Vie du Canada, lettres
patentes de fusion..............................................................
ATHABASCA UNIVERSITY DEVELOPMENT
INSTITUTE, abandon de charte........................................
Canadien Pacifique Limitée, dépôt de document..................
*CGU, Compagnie D’Assurance du Canada et La
Compagnie d’Assurance Union Commerciale du
Canada, lettres patentes de fusion .....................................
Chamberlain, Gerry, parcours de slalom de ski nautique à
l’angle sud-ouest du lac Deka (C.-B.) ...............................
*Chemin de fer du Lac Érié et du Nord (Le), assemblée
générale annuelle...............................................................
Cole Harbour Parks & Trails Association, pont dans le
marais salé Cole Harbour (N.-É.) ......................................
Compagnie d’Assurance-Vie AIG du Canada (La) et
Hartford du Canada, Compagnie d’Assurance-Vie,
lettres patentes de fusion ...................................................
*Compagnie d’assurance-vie de la Banque Royale du
Canada, changement de raison sociale ..............................
*Compagnie d’Assurances Canadienne Directe Incorporée
(La), changement de dénomination sociale .......................
*Compagnie du chemin de fer de Kingston à Pembroke,
assemblée générale annuelle..............................................
*Compagnie du chemin de fer de Montréal à l’Atlantique,
assemblée générale annuelle..............................................
*Compagnie du chemin de fer du Manitoba et du NordOuest du Canada, assemblée générale annuelle ................
*Glengarry and Stormont Railway Company (The),
assemblée générale annuelle..............................................
Grey, County of, et County of Bruce, ponts au-dessus de la
rivière Sauble (Ont.) ..........................................................
Huron Shores, Municipality of, pont à vocation récréative
au-dessus de la rivière Mississagi (Ont.) ...........................
London et Midland Compagnie d’Assurance Générale (La)
et Balboa Insurance Company, convention de transfert et
de prise en charge..............................................................
London et Midland Compagnie d’Assurance Générale (La)
et La Balboa, compagnie d’assurance-vie, convention de
transfert et de prise en charge............................................
Société d’énergie du Nouveau-Brunswick, demande visant
l’exportation d’électricité à la Northeast Utilities Service
Company des États-Unis ...................................................
Sun Life du Canada, compagnie d’assurance-vie, transfert
de contrats .........................................................................
*Trust BLC, changement de dénomination sociale...............
2422
2422
2423
2423
2424
2426
2423
2422
2426
2423
2425
2428
2427
2425
2424
2428
2426
2427
2428
2429
2426
AVIS DU GOUVERNEMENT
Environnement, min. de l’
Loi canadienne sur la protection de l’environnement
Conditions concernant la fabrication ou l’importation de
substances nouvelles au Canada qu’on soupçonne
d’être toxiques ...............................................................
Permis no 4543-2-06016....................................................
Pêches et des Océans, min. des
Loi sur la marine marchande du Canada
Déclaration du ministre des Pêches et des Océans au
sujet des droits fixés par la Western Canada Marine
Response Corporation ...................................................
Revenu national, min. du
Loi de l’impôt sur le revenu
Annulation d’enregistrement d’organismes de
bienfaisance ...................................................................
Surintendant des institutions financières, bureau du
Loi sur les sociétés d’assurances
Holdings Sun Life du Canada Corporation (Les), lettres
patentes..........................................................................
COMMISSIONS
Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications
canadiennes
*Adresses des bureaux du CRTC — Interventions ...........
Avis publics
1999-129 ...........................................................................
1999-130 ...........................................................................
1999-131 ...........................................................................
1999-132 ...........................................................................
1999-133 ...........................................................................
Décisions
99-201 à 99-233 ................................................................
Tribunal canadien du commerce extérieur
Services de soutien professionnel et services de soutien à
la gestion — Enquête.....................................................
Tubes soudés en acier au carbone — Expiration de
l’ordonnance..................................................................
2388
2391
2393
2396
2398
2402
2407
2407
2409
2409
2411
2402
2401
2400
DÉCRETS EN CONSEIL
Patrimoine canadien, min. du
Loi sur la radiodiffusion
Décret demandant au CRTC de faire rapport sur la
création, le plus tôt possible, d’un service national
de télévision de langue française axé sur les arts.............2431
PARLEMENT
Chambre des communes
*Demandes introductives de projets de loi privés
(1re session, 36e législature) .............................................2399
If undelivered, return COVER ONLY to:
Canadian Government Publishing
Public Works and Government Services
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
En cas de non-livraison,
retourner cette COUVERTURE SEULEMENT à :
Les Éditions du gouvernement du Canada
Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
Available from Canadian Government Publishing
Public Works and Government Services Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
En vente : Les Éditions du gouvernement du Canada
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising