Canada Gazette du Part I

Canada Gazette du Part I
Vol. 132, No 35
Vol. 132, No. 35
Canada
Gazette
Gazette
du Canada
Part I
Partie I
OTTAWA, SATURDAY, AUGUST 29, 1998
OTTAWA, LE SAMEDI 29 AOÛT 1998
NOTICE TO READERS
The Canada Gazette is published under authority of the
Statutory Instruments Act. It consists of three parts as described
below:
Part I
Material required by federal statute or regulation to
be published in the Canada Gazette other than items
identified for Parts II and III below — Published
every Saturday
Part II
Statutory Instruments (Regulations) and other classes
of statutory instruments and documents — Published
January 7, 1998, and at least every second
Wednesday thereafter
Part III
Public Acts of Parliament and their enactment
proclamations — Published as soon as is reasonably
practicable after Royal Assent
The Canada Gazette is available in most public libraries for
consultation.
To subscribe to, or obtain copies of, the Canada Gazette,
contact bookstores selling Government publications as listed
in the telephone directory or write to: Canadian Government
Publishing, Public Works and Government Services Canada,
Ottawa, Canada K1A 0S9.
Canada Gazette
Yearly subscription
Canada
Outside Canada
Per copy
Canada
Outside Canada
Part I
Part II
Part III
$135.00
US$135.00
$67.50
US$67.50
$28.50
US$28.50
$2.95
US$2.95
$3.50
US$3.50
$4.50
US$4.50
AVIS AU LECTEUR
La Gazette du Canada est publiée conformément aux
dispositions de la Loi sur les textes réglementaires. Elle est
composée des trois parties suivantes :
Partie I
Textes devant être publiés dans la Gazette du
Canada conformément aux exigences d’une loi
fédérale ou d’un règlement fédéral et qui ne satisfont
pas aux critères des Parties II et III — Publiée le
samedi
Partie II
Textes réglementaires (Règlements) et autres catégories
de textes réglementaires et de documents — Publiée le
7 janvier 1998 et au moins tous les deux mercredis par la
suite
Partie III
Lois d’intérêt public du Parlement et les proclamations
énonçant leur entrée en vigueur — Publiée aussitôt que
possible après la sanction royale
On peut consulter la Gazette du Canada dans la plupart des
bibliothèques publiques.
On peut s’abonner à la Gazette du Canada ou en obtenir des
exemplaires en s’adressant aux agents libraires associés énumérés
dans l’annuaire téléphonique ou en s’adressant à : Les Éditions
du gouvernement du Canada, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, Ottawa, Canada K1A 0S9.
Gazette du Canada
Abonnement annuel
Canada
Extérieur du Canada
Exemplaire
Canada
Extérieur du Canada
Partie I
Partie II
Partie III
135,00 $
135,00 $US
67,50 $
67,50 $US
28,50 $
28,50 $US
2,95 $
2,95 $US
3,50 $
3,50 $US
4,50 $
4,50 $US
REQUESTS FOR INSERTION
DEMANDES D’INSERTION
Requests for insertion should be directed to the Canada
Gazette Division, Public Works and Government Services
Canada, 350 Albert Street, 5th Floor, Ottawa, Ontario K1A 0S5,
(613) 991-1351 (Telephone), (613) 991-3540 (Facsimile).
Les demandes d’insertion doivent être envoyées à la
Division de la Gazette du Canada, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, 350, rue Albert, 5e étage, Ottawa
(Ontario) K1A 0S5, (613) 991-1351 (téléphone), (613) 991-3540
(télécopieur).
Bilingual texts received as late as six working days before the
desired Saturday’s date of publication will, if time and other
resources permit, be scheduled for publication that date.
Un texte bilingue reçu au plus tard six jours ouvrables avant la
date de parution demandée paraîtra, le temps et autres ressources
le permettant, le samedi visé.
Each client will receive a free copy of the Canada Gazette for
every week during which a notice is published.
Pour chaque semaine de parution d’un avis, le client recevra un
exemplaire gratuit de la Gazette du Canada.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, represented by the
Minister of Public Works and Government Services, 1998
QUEEN’S PRINTER FOR CANADA, OTTAWA, 1998
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, représentée par le
ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux, 1998
IMPRIMEUR DE LA REINE POUR LE CANADA, OTTAWA, 1998
Le 29 août 1998
Gazette du Canada Partie I
TABLE OF CONTENTS
TABLE DES MATIÈRES
No. 35 — August 29, 1998
No 35 — Le 29 août 1998
2165
Government House* ........................................................
(orders, decorations and medals)
2166
Résidence du Gouverneur général* ..................................
(ordres, décorations et médailles)
2166
Government Notices* .......................................................
Appointments ................................................................
2169
2174
Avis du Gouvernement* ..................................................
Nominations ..................................................................
2169
2174
Parliament
House of Commons.......................................................
2177
Parlement
Chambre des communes................................................
2177
Commissions* ..................................................................
(agencies, boards and commissions)
2178
Commissions* ..................................................................
(organismes, conseils et commissions)
2178
Miscellaneous Notices* ...................................................
(banks; mortgage, loan, investment, insurance and
railway companies; private sector agents)
2189
Avis divers* .....................................................................
(banques; sociétés de prêts, de fiducie et
d’investissements; compagnies d’assurances et de
chemins de fer; autres agents du secteur privé)
2189
Proposed Regulations* .....................................................
(including amendments to existing regulations)
2201
Règlements projetés* .......................................................
(y compris les modifications aux règlements existants)
2201
Index ................................................................................
2253
Index ................................................................................
2254
_______
_______
* Notices are listed alphabetically in the Index.
* Les avis sont énumérés alphabétiquement dans l’index.
2166
Canada Gazette Part I
August 29, 1998
GOVERNMENT HOUSE
RÉSIDENCE DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL
MENTION-IN-DISPATCHES
The Governor General, the Right Honourable ROMÉO
LEBLANC, on the recommendation of the Chief of the Defence
Staff, has awarded the Mention-in-Dispatches as follows:
CITATIONS À L’ORDRE DU JOUR
Le Gouverneur général, le très honorable ROMÉO LEBLANC,
selon la recommandation du chef d’État-major de la défense, a
décerné les citations à l’ordre du jour suivantes :
Mention-in-Dispatches
Lieutenant-Colonel Marcel Chevarie, C.D.
Master Warrant Officer J. M. Paul Leblanc, C.D.
Citations à l’ordre du jour
Le lieutenant-colonel Marcel Chevarie, C.D.
L’adjudant-maître J. M. Paul Leblanc, C.D.
LGEN (Ret’d) JAMES C. GERVAIS, C.M.M., C.D.
Deputy Secretary
Le sous-secrétaire
LGÉN (retraité) JAMES C. GERVAIS, C.M.M., C.D.
[35-1-o]
[35-1-o]
MERITORIOUS SERVICE DECORATIONS
The Governor General, the Right Honourable ROMÉO
LEBLANC, on the recommendation of the Chief of the Defence
Staff, has awarded Meritorious Service Decorations (military
division) as follows:
DÉCORATIONS POUR SERVICE MÉRITOIRE
Le Gouverneur général, le très honorable ROMÉO LEBLANC,
selon la recommandation du chef d’État-major de la défense, a
décerné les décorations pour service méritoire (division militaire)
suivantes :
Meritorious Service Cross
Croix du service méritoire
GENERAL HOWELL M. ESTES III
United States Air Force
As Commander in Chief of the North American Aerospace Defence Command and United States Space Command and Commander of Air Force Space Command, General Estes provided
outstanding personal support and assistance to Canada since his
appointment in August 1996. His strong vision and tenacious
pursuit of binational support of the common defence of North
America contributed significantly to the advancement of Defence
Programmes critical to Canada. Moreover, his superb leadership,
astute initiative and clear professional direction ensured unprecedented success in facilitating Canadian Forces operations in a
number of coalition operations. General Estes’ intense personal
efforts and keen understanding of his command’s vital roles have
contributed immeasurably to Western security and constitute
unique and unparalleled service to Canada.
LGEN (Ret’d) JAMES C. GERVAIS, C.M.M., C.D.
Deputy Secretary
GÉNÉRAL HOWELL M. ESTES III
Forces aériennes des États-Unis
À titre de commandant en chef du Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord et du commandement
spatial des États-Unis ainsi que de commandant du Commandement spatial des Forces aériennes des États-Unis, le général Estes
a fourni au Canada un soutien et une aide personnels exceptionnels depuis sa nomination en août 1996. Sa vision dynamique du
soutien par les deux nations du projet de défense commune de
l’Amérique du Nord et l’obstination avec laquelle il a cherché à le
réaliser ont contribué de façon marquée à l’avancement des programmes de défense cruciaux pour le Canada. De plus, son leadership imposant, la finesse de son initiative et son orientation
professionnelle nettement définie lui ont permis de faciliter avec
une efficacité sans précédent les manœuvres des Forces canadiennes dans plusieurs opérations menées en coalition. Les efforts
personnels déployés par le général Estes et sa vive perception des
rôles cruciaux dévolus à son commandement ont contribué de
façon incommensurable à la sécurité de l’hémisphère occidental
et constituent un service unique et inégalé rendu au Canada.
Le sous-secrétaire
LGÉN (retraité) JAMES C. GERVAIS, C.M.M., C.D.
[35-1-o]
[35-1-o]
MERITORIOUS SERVICE DECORATIONS
The Governor General, the Right Honourable ROMÉO
LEBLANC, on the recommendation of the Canadian Decorations
Advisory Committee, has awarded the Meritorious Service Decorations (civil division) as follows:
DÉCORATIONS POUR SERVICE MÉRITOIRE
Le Gouverneur général, le très honorable ROMÉO LEBLANC,
selon la recommandation du Conseil des décorations canadiennes,
a décerné les décorations pour service méritoire (division civile)
suivantes :
Meritorious Service Cross
(civil division)
Croix du service méritoire
(division civile)
ELVIS STOJKO, M.S.C., M.S.M.
Richmond Hill, Ontario
Despite a painful groin injury, Elvis Stojko, a three-time world
champion, displayed an extremely high level of professionalism
ELVIS STOJKO, C.S.M., M.S.M.
Richmond Hill (Ontario)
Malgré une pénible blessure à l’aine, Elvis Stojko, trois fois
champion du monde, a montré un niveau de professionnalisme
Le 29 août 1998
Gazette du Canada Partie I
2167
while competing in the Men’s Figure Skating Singles at the Nagano Olympic Winter Games in 1998. His tremendous courage
under such adversity won him a Silver Medal and demonstrated
his indomitable spirit and dedication to the pursuit of excellence.
This is the second award of a Meritorious Service Decoration to
Mr. Stojko; he was awarded the Meritorious Service Medal in
April 1995.
extrêmement élevé lors de sa prestation aux Jeux olympiques
d’hiver de Nagano de 1998 dans la catégorie Hommes, patinage
artistique en simple. Son immense courage devant tant de difficultés lui a gagné une Médaille d’argent et a démontré son esprit
invincible et sa recherche infatigable de l’excellence. C’est la
deuxième fois qu’une décoration pour service méritoire est décernée à M. Stojko. Il avait reçu la Médaille du service méritoire
en avril 1995.
Meritorious Service Medal
(civil division)
Médaille du service méritoire
(division civile)
BRENDA ENG, M.S.M.
Vancouver, British Columbia
In 1990, Brenda Eng, a nurse, founded the first free-standing
hospice for terminally ill children in North America, known as
Canuck Place — HUGS (Human Understanding, Growth and
Sharing) Children’s Hospice Society. Ms. Eng is an enthusiastic
and dedicated individual whose selfless devotion has deeply
touched the lives of many Canadians. Notably, she is actively
involved in several public relations and fund-raising programs,
and serves as a liaison officer with many community and
hospital-based agencies dedicated to providing paediatric hospice
care both in Canada and abroad.
BRENDA ENG, M.S.M.
Vancouver (Colombie-Britannique)
En 1990, Brenda Eng, une infirmière, a fondé le premier hospice autonome de l’Amérique du Nord pour les enfants malades
en phase terminale. Sa fondation est appelée Canuck Place —
HUGS (Human Understanding, Growth and Sharing) Children’s
Hospice Society. Mme Eng est une personne enthousiaste et engagée dont le dévouement désintéressé a profondément et vitalement touché nombre de Canadiens. Elle participe activement à
plusieurs programmes de relations publiques et de collecte de
fonds, et elle agit comme agent de liaison avec plusieurs organismes communautaires et hospitaliers pour ce qui concerne les
soins dispensés dans les hospices pédiatriques au Canada et à
l’étranger.
Meritorious Service Medal
(civil division)
Médaille du service méritoire
(division civile)
ARTHUR LEE, M.S.M.
North York, Ontario
Arthur Lee immigrated from China to Canada in 1965. He has
achieved significant success as a garment manufacturer in Toronto, Ontario. As an expression of his love for his adopted
country, this reserved and modest individual purchased Colonel
John McCrae’s War Medals in 1997 and generously donated
them to the McCrae House Museum in Guelph, Ontario. In spite
of his wish for privacy, his act evoked a warm response across the
country. He is thus a role model and source of pride for all Canadians. Mr. Lee’s generosity has ensured and preserved part of
our Canadian heritage.
ARTHUR LEE, M.S.M.
North York (Ontario)
Arthur Lee a émigré de la Chine au Canada en 1965. Il a connu
un grand succès comme fabricant de vêtements à Toronto, en
Ontario. Pour exprimer son amour pour son pays adoptif, cet
homme réservé et modeste a acheté, en 1997, les médailles de
guerre du Colonel John McCrae et en a généreusement fait don au
McCrae House Museum de Guelph, en Ontario. Même s’il souhaitait le garder privé, son geste a suscité beaucoup de réactions à
travers le pays. Il est donc un modèle de comportement et une
source de fierté pour tous les Canadiens. La générosité de M. Lee
a garanti et préservé une partie du patrimoine canadien.
Meritorious Service Medal
(civil division)
Médaille du service méritoire
(division civile)
LORNE JOSEPH NICHOLAS MAYENCOURT, M.S.M.
Vancouver, British Columbia
In 1992, Lorne Mayencourt founded Vancouver Friends For
Life Society — a non-profit organization that provides support to
individuals suffering from life-threatening illnesses and also assists elderly persons and people with disabilities. Mr. Mayencourt
is a committed individual whose compassion and perseverance
have enriched the lives of many Canadians. Due to his dedication
and the Society’s tremendous success, a spacious facility was
purchased in 1995 — known as “Weeks House”, for which
Mr. Mayencourt personally raised more than half a million
dollars.
LORNE JOSEPH NICHOLAS MAYENCOURT, M.S.M.
Vancouver (Colombie-Britannique)
En 1992, Lorne Mayencourt a fondé la Vancouver Friends For
Life Society, une organisation à but non lucratif qui fournit un
soutien aux personnes souffrant de maladies graves et qui
s’occupe également des personnes âgées et des personnes handicapées. M. Mayencourt est un homme engagé dont la compassion
et la persévérance ont enrichi la vie de bien des Canadiens. Étant
donné son dévouement et l’énorme succès de sa Société, une
vaste installation — appelée « Weeks House » — a été achetée en
1995. M. Mayencourt a personnellement recueilli plus d’un demimillion de dollars pour financer l’achat.
Meritorious Service Medal
(civil division)
Médaille du service méritoire
(division civile)
GERALD E. SHANNON, M.S.M.
Ottawa, Ontario
Former Ambassador and Permanent Representative of Canada
to the Secretariat of the General Agreement on Tariffs and Trade,
Gerald Shannon was Chief Negotiator for Canada to the Uruguay
GERALD E. SHANNON, M.S.M.
Ottawa (Ontario)
Ex-ambassadeur et représentant permanent du Canada auprès
du Secrétariat de l’Accord général sur les tarifs douaniers et le
commerce, Gerald Shannon a été le négociateur en chef du
2168
Canada Gazette Part I
August 29, 1998
Round of Multilateral Trade Negotiations in 1994. His extraordinary negotiation skills led to significant improvements in the
regulations governing international trade as well as increased
market access for agriculture and industrial goods and services.
Under Mr. Shannon’s leadership, Canada was a major influence
in the Uruguay Round and was recognized, along with the European Union, as the creator of the World Trade Organization and
the integrated dispute settlement system. Mr. Shannon made an
indelible mark on a most significant episode of Canadian history.
Canada pour les Négociations commerciales multilatérales de
l’Uru-guay Round en 1994. Ses compétences peu ordinaires en
négociation ont permis d’améliorer sensiblement la réglementation du commerce international et d’élargir l’accès aux marchés
pour les produits agricoles, les biens industriels et les services.
Sous le leadership de M. Shannon, le Canada a exercé une grande
influence sur l’Uruguay Round et a été reconnu, avec l’Union
européenne, comme le créateur de l’Organisation mondiale du
commerce et du système intégré de règlement des différends.
M. Shannon a laissé une marque indélébile sur un épisode fort
important de l’histoire canadienne.
Meritorious Service Medal
(civil division)
Médaille du service méritoire
(division civile)
SISTER AGNÈS-MARIE VALOIS, M.S.M.
Martin-Église, France
During the raid on Dieppe in 1942, Sister Agnès displayed
great courage and determination as she nursed wounded Canadian
soldiers despite protests by German authorities. Now a senior
citizen, Sister Agnès remains faithful to duty. She continues to
take part in the annual commemoration of the raid on Dieppe and
in ceremonies marking Canada’s battle exploits. In August 1997,
she volunteered to coordinate billeting for the delegation of veterans who travelled to Dieppe for the 55th Anniversary. Sister
Agnès is a pillar of strength who has a special place in the hearts
of veterans and other Canadians.
SŒUR AGNÈS-MARIE VALOIS, M.S.M.
Martin-Église (France)
Pendant le raid de Dieppe en 1942, Sœur Agnès a fait preuve
d’un grand courage et d’une grande détermination en soignant les
soldats canadiens blessés et en risquant ainsi de s’attirer la colère
des autorités allemandes. Sœur Agnès, qui est maintenant du
troisième âge, reste fidèle à son devoir. Elle continue à participer
à la commémoration annuelle du raid de Dieppe et aux cérémonies marquant les faits d’armes canadiens. En août 1997, elle
s’est portée volontaire pour coordonner le logement des anciens
combattants membres de la délégation qui s’est rendue à Dieppe
pour les célébrations du 55e Anniversaire. Sœur Agnès est un
pilier solide. Par sa force de caractère, elle s’est gagné une place
spéciale dans le cœur des anciens combattants et d’autres
Canadiens.
Meritorious Service Medal
(civil division)
Médaille du service méritoire
(division civile)
ANTHONY VINCENT, M.S.M.
Ottawa, Ontario
In December 1996, Anthony Vincent, then Canadian Ambassador to Peru, was held hostage by armed terrorists who had
raided the Japanese Embassy in Peru. After being released by the
rebels, Mr. Vincent negotiated their demands with the Peruvian
government. Throughout this ordeal, he displayed outstanding
courage by returning to the occupied embassy numerous times to
continue talks. During public appearances, Mr. Vincent exhibited
a professional and confident manner that was a credit to himself,
the foreign service and the Canadian government. The hostage
incident ended in April 1997 when Peruvian forces stormed the
embassy.
ANTHONY VINCENT, M.S.M.
Ottawa (Ontario)
En décembre 1996, Anthony Vincent, qui était alors ambassadeur du Canada au Pérou, a été tenu en otage par des terroristes
armés qui avaient envahi l’ambassade du Japon au Pérou. Après
avoir été relâché par les rebelles, M. Vincent a négocié leurs exigences avec le gouvernement péruvien. Pendant toute la durée du
siège, il a montré un remarquable courage en retournant plusieurs
fois dans l’ambassade occupée pour poursuivre les négociations.
Le professionnalisme et la confiance dont M. Vincent a fait
preuve en public ont été à son honneur ainsi qu’à celui du service
extérieur et du gouvernement canadien. La prise d’otages s’est
terminée en avril 1997, lorsque les forces péruviennes ont pris
l’ambassade d’assaut.
Meritorious Service Medal
(civil division)
Médaille du service méritoire
(division civile)
SHARON WOOD, M.S.M.
Canmore, Alberta
An unassuming individual, Sharon Wood has excelled in the
male-dominated world of mountain climbing. She is the first
North American woman to reach the 8 848-metre summit of
Mount Everest and the first woman to become a Canadian
Climbing Guide. Her achievements have gained her admiration
in the elite International Association of Mountain Guides.
Ms. Wood continues to share her experience through public
speaking, encouraging Canadians to strive for their own personal
“Mount Everest”.
LGEN (Ret’d) JAMES C. GERVAIS, C.M.M., C.D.
Deputy Secretary
SHARON WOOD, M.S.M.
Canmore (Alberta)
Sharon Wood, une personne sans prétention, a excellé dans le
monde masculin de l’alpinisme. Elle est la première NordAméricaine à atteindre le sommet du mont Everest à 8 848 mètres, et la première femme à devenir guide canadien de montée.
Ses réalisations lui ont gagné l’admiration de la prestigieuse Association internationale des guides de montagne. Mme Wood continue à partager son expérience en parlant en public et en encourageant les Canadiens et les Canadiennes à tenter d’atteindre le
sommet de leur propre « mont Everest ».
Le sous-secrétaire
LGÉN (retraité) JAMES C. GERVAIS, C.M.M., C.D.
[35-1-o]
[35-1-o]
Le 29 août 1998
Gazette du Canada Partie I
2169
GOVERNMENT NOTICES
AVIS DU GOUVERNEMENT
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of
Part VI of the Canadian Environmental Protection Act, the conditions of Permit No. 4543-2-03187 are amended as follows:
9. Total Quantity to be Dumped: Not to exceed 19 000 m3.
J. B. WILSON
Environmental Protection
Pacific and Yukon Region
Avis est par les présentes donné que, aux termes des dispositions de la partie VI de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement, les conditions du permis no 4543-2-03187 sont
modifiées comme suit :
9. Quantité totale à immerger : Maximum de 19 000 m3.
Protection de l’environnement
Région du Pacifique et du Yukon
J. B. WILSON
[35-1-o]
[35-1-o]
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT
Notice is hereby given that, pursuant to the provisions of
Part VI of the Canadian Environmental Protection Act, Permit
No. 4543-2-03208 is approved.
1. Permittee: Pacifica Papers Inc., Powell River, British
Columbia.
2. Type of Permit: To dump or load dredged material.
Avis est par les présentes donné que le permis no 4543-2-03208
est approuvé conformément aux dispositions de la partie VI de la
Loi canadienne sur la protection de l’environnement.
1. Titulaire : Pacifica Papers Inc., Powell River (ColombieBritannique).
2. Type de permis : Permis d’immerger ou de charger des matières draguées.
3. Durée du permis : Le permis est valide du 9 septembre 1998
au 8 septembre 1999.
4. Lieu(x) de chargement : L’usine de pâtes et papiers de la
Pacifica Paper Inc., Powell River (Colombie-Britannique), à environ 49°52,00′ N., 124°33,00′ O.
5. Lieu(x) d’immersion : Lieu d’immersion Malaspina Strait,
49°45,00′ N., 124°27,00′ O., à une profondeur minimale de
320 m.
Pour assurer le déversement de la charge à l’endroit désigné, le
navire doit établir sa position en suivant les procédures indiquées
ci-dessous :
(i) Le Centre de gestion du trafic maritime de Vancouver
(CGTMV) doit être informé du départ du navire en direction
d’un lieu d’immersion,
(ii) Lorsque le navire est arrivé au lieu d’immersion et avant le
déversement de la charge, on doit de nouveau communiquer
avec le CGTMV pour confirmer la position du navire. Si le
navire est dans la zone d’immersion, on peut procéder au déversement et s’il est en dehors de la zone, le CGTMV l’y dirige
et indique quand commencer les opérations,
(iii) Le CGTMV doit être avisé de la fin du déchargement
avant le départ du navire du lieu d’immersion.
6. Parcours à suivre : Direct.
7. Mode de chargement et d’immersion : Dragage à l’aide d’une
drague à benne à demi-coquilles et immersion à l’aide d’un chaland à bascule ou à clapets.
8. Quantité proportionnelle à immerger : Selon les opérations
normales.
9. Quantité totale à immerger : Maximum de 25 000 m3.
3. Term of Permit: Permit is valid from September 9, 1998, to
September 8, 1999.
4. Loading Site(s): Pacifica Paper Inc. Pulp and Paper Mill Site,
Powell River, British Columbia, at approximately 49°52.00′ N,
124°33.00′ W.
5. Dump Site(s): Malaspina Strait Disposal Site, 49°45.00′ N,
124°27.00′ W, at a depth of not less than 320 m.
The following position fixing procedures must be followed to
ensure disposal at the designated dump site:
(i) The vessel must call the Vancouver Vessel Traffic Management (VTM) Centre on departure and inform VTM that it is
heading for a disposal site,
(ii) Upon arrival at the disposal site, and prior to dumping, the
vessel must again call VTM to confirm its position. Dumping
can proceed if the vessel is on the disposal site. If the vessel is
not within the disposal site boundaries, VTM will direct it to
the site and advise that dumping can proceed, and
(iii) The vessel will inform VTM when dumping has been
completed prior to leaving the disposal site.
6. Route to Dump Site: Direct.
7. Method of Loading and Dumping: Loading by clamshell
dredge with disposal by bottom dump scow or end dumping.
8. Rate of Dumping: As required by normal operations.
9. Total Quantity to be Dumped: Not to exceed 25 000 m3.
2170
Canada Gazette Part I
August 29, 1998
10. Material to be Dumped: Dredged material and other approved materials typical of the loading site.
11. Requirements and Restrictions: The Permittee must notify the
permit issuing office before commencement of the project as to
the dates on which the loading or ocean disposal will occur.
The Permittee must ensure that all contractors involved in the
loading or dumping activity for which the permit is issued are
made aware of any restrictions or conditions identified in the
permit and of the possible consequences of any violation of these
conditions. A copy of the permit and the letter of transmittal must
be carried on all towing vessels and loading platforms or equipment involved in ocean dumping activities.
The Permittee must submit to the Regional Director, Environmental Protection, within 30 days of the expiry of the permit, a
list of all work completed pursuant to the permit, the nature and
quantity of material disposed of and the dates on which the activity occurred.
J. B. WILSON
Environmental Protection
Pacific and Yukon Region
10. Matières à immerger : Matières draguées et autres matières
approuvées caractéristiques du lieu de chargement.
11. Exigences et restrictions : Avant le début des opérations, le
titulaire doit indiquer au bureau émetteur du permis les dates de
commencement des opérations.
Le titulaire doit s’assurer que tous les entrepreneurs qui prennent part aux opérations de chargement ou d’immersion pour
lesquelles le permis a été accordé sont au courant des restrictions
ou des conditions mentionnées dans ledit permis ainsi que des
conséquences possibles du non-respect de ces conditions. Des
copies du permis et de la lettre d’envoi doivent se trouver à bord
de tous bateaux-remorques, toutes plates-formes de chargement et
tout matériel servant aux opérations d’immersion en mer.
Le titulaire doit communiquer avec la Garde côtière canadienne
au sujet de la délivrance d’un « avis d’expédition ». La personne
à joindre est le Gestionnaire de district, Garde côtière canadienne,
Service du trafic maritime, Édifice Kapilano 100, Pièce 1205,
100, Park Royal Sud, West Vancouver (Colombie-Britannique)
V7T 1A2, (604) 666-8453 (télécopieur).
Il est permis à tout inspecteur désigné en vertu du paragraphe 99(1) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement d’installer un dispositif de surveillance électronique sur tout
navire qui participe aux activités de chargement et d’immersion
autorisées par le présent permis. Le titulaire doit prendre toutes
les mesures raisonnables pour assurer que ni le dispositif ni son
fonctionnement ne soient altérés. Le dispositif ne peut être enlevé
qu’avec le consentement écrit de l’inspecteur ou par l’inspecteur
lui-même.
Le titulaire doit présenter au directeur régional, Protection de
l’environnement, dans les 30 jours suivant la date d’expiration du
permis, une liste des travaux achevés conformément au permis
indiquant la nature et la quantité de matières immergées ainsi que
les dates auxquelles l’activité a eu lieu.
Protection de l’environnement
Région du Pacifique et du Yukon
J. B. WILSON
[35-1-o]
[35-1-o]
Contact must be made with the Canadian Coast Guard regarding the issuance of a “Notice of Shipping”. The Permittee should
contact the District Manager, Canadian Coast Guard, Vessel
Traffic Services, Kapilano 100 Building, Room 1205, 100 Park
Royal S, West Vancouver, British Columbia V7T 1A2, (604)
666-8453 (Facsimile).
Any inspector designated pursuant to subsection 99(1) of the
Canadian Environmental Protection Act shall be permitted to
mount an electronic tracking device on any vessel that is engaged
in the ocean disposal activities authorized by this permit. The
Permittee shall take all reasonable measures to ensure there is no
tampering with the tracking device and no interference with its
operation. The tracking device shall be removed only by an inspector or by a person with the written consent of an inspector.
DEPARTMENT OF THE ENVIRONMENT
MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT
Notice is hereby given that pursuant to the provisions of
Part VI of the Canadian Environmental Protection Act, Permit
No. 4543-2-05936 is approved.
1. Permittee: Smith Seafoods Ltd., Chance Cove, Newfoundland.
2. Type of Permit: To dump or load fish offal.
Avis est par les présentes donné que le permis no 4543-2-05936
est approuvé conformément aux dispositions de la partie VI de la
Loi canadienne sur la protection de l’environnement.
1. Titulaire : Smith Seafoods Ltd., Chance Cove (Terre-Neuve).
2. Type de permis : Permis d’immerger ou de charger des déchets de poisson.
3. Durée du permis : Le permis est valide du 31 août 1998 au
30 août 1999.
4. Lieu(x) de chargement : 47°40,80′ N., 53°49,50′ O., Chance
Cove (Terre-Neuve).
5. Lieu(x) d’immersion : 47°41,50′ N., 53°49,00′ O., à une profondeur approximative de 45 m.
3. Term of Permit: Permit is valid from August 31, 1998, to
August 30, 1999.
4. Loading Site(s): 47°40.80′ N, 53°49.50′ W, Chance Cove,
Newfoundland.
5. Dump Site(s): 47°41.50′ N, 53°49.00′ W, at an approximate
depth of 45 m.
Le 29 août 1998
Gazette du Canada Partie I
6. Route to Dump Site: Most direct navigational route from the
loading site to the dump site.
7. Equipment: Vessels, barges or other floating equipment
complying with all applicable rules regarding safety and navigation and capable of containing all waste cargo during loading and
transit to the approved dump site.
8. Method of Dumping: Direct release.
9. Rate of Dumping: As required by normal operations.
2171
The loading and transport of waste material to the dump site
must be conducted in such a manner that no material enters the
marine environment. Waste material spilled at any place other
than the permitted dump site, must be retrieved. All waste must
be contained on shore while the barge is away from the loading
site.
The fish offal must be covered by netting or other material to
prevent access by gulls.
This permit must be displayed in an area of the plant accessible
to the public.
Vessels operating under the authority of this permit must carry
and display a radar-reflecting device at all times mounted on the
highest practical location.
The loading or ocean dumping conducted under this permit
shall not be carried out without written authorization from the
Permittee.
Fish offal loaded for the purpose of ocean dumping may not be
held aboard any vessel for more than 96 hours without the written
consent of an inspector designated under the Canadian Environmental Protection Act.
K. G. HAMILTON
Environmental Protection
Atlantic Region
6. Parcours à suivre : Voie navigable la plus directe entre le
lieu de chargement et le lieu d’immersion.
7. Matériel : Navire, péniche ou autre pièce d’équipement flottant respectant les normes de sécurité et de navigation applicables
et pouvant contenir la totalité de la cargaison durant le chargement et le transport jusqu’au lieu d’immersion.
8. Mode d’immersion : Décharge directe.
9. Quantité proportionnelle à immerger : Selon les opérations
normales.
10. Quantité totale à immerger : Maximum de 1 000 tonnes
métriques.
11. Matières à immerger : Déchets de poisson.
12. Exigences et restrictions : Le titulaire doit communiquer, par
écrit, avec Monsieur Rick Wadman, Direction de la Protection de
l’environnement, Ministère de l’Environnement, 6, rue Bruce,
Mount Pearl (Terre-Neuve) A1N 4T3, (709) 772-5097 (télécopieur), au moins 48 heures avant le début de la première opération
d’immersion effectuée en vertu du présent permis.
Le titulaire doit présenter un rapport écrit à M. Rick Wadman,
Direction de la Protection de l’environnement, dans les 30 jours
suivant la date de la fin des opérations ou la date d’expiration du
permis, selon la première échéance. Ce rapport doit contenir les
renseignements suivants : la quantité et le type de matières immergées en conformité avec le permis et les dates de chargement
et d’immersion.
Le titulaire doit permettre à tout inspecteur désigné en vertu du
paragraphe 99(1) de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement de procéder à la visite de toute plate-forme ou
tout lieu, navire, aéronef, ou autre ouvrage directement relié au
chargement ou à l’immersion visés aux termes du permis, et ce, à
toute heure convenable pendant la durée du permis.
Le lieu d’immersion doit être balisé et toute immersion doit
avoir lieu dans un rayon de 100 m de l’indicateur du lieu
d’immersion.
Le chargement et le transport des déchets au lieu d’immersion
doivent être effectués de façon qu’aucune matière n’entre dans le
milieu marin. Les déchets déversés à tout autre endroit que le lieu
d’immersion autorisé doivent être récupérés. Tout déchet doit être
gardé sur le rivage lorsque la péniche n’est pas sur le lieu de
chargement.
Les déchets de poisson doivent être couverts au moyen d’un
filet ou autrement, afin d’empêcher les goélands d’y accéder.
Ce permis doit être affiché à un endroit de l’usine auquel le
public a accès.
L’équipement visé par le présent permis portera en tout temps
un dispositif réfléchissant les ondes radars au point pratique le
plus élevé de sa structure.
Personne ne doit effectuer le chargement ou l’immersion désignés aux termes du présent permis sans l’autorisation écrite du
titulaire.
Les déchets de poisson destinés à l’immersion en mer ne doivent pas être gardés plus de 96 heures à bord du navire sans
l’autorisation écrite d’un inspecteur désigné en vertu de la Loi
canadienne sur la protection de l’environnement.
Protection de l’environnement
Région de l’Atlantique
K. G. HAMILTON
[35-1-o]
[35-1-o]
10. Total Quantity to be Dumped: Not to exceed 1 000 tonnes.
11. Material to be Dumped: Fish offal.
12. Requirements and Restrictions: It is required that the Permittee report, in writing, to Mr. Rick Wadman, Environmental Protection Branch, Environment Canada, 6 Bruce Street, Mount
Pearl, Newfoundland A1N 4T3, (709) 772-5097 (Facsimile), at
least 48 hours prior to the start of the first dumping operation to
be conducted under this permit.
A written report shall be submitted to Mr. Rick Wadman, Environmental Protection Branch, within 30 days of either the completion of the work or the expiry of the permit, whichever comes
first. This report shall contain the following information: the
quantity and type of material disposed of pursuant to the permit
and the dates on which the loading and dumping activities occurred.
It is required that the Permittee admit any inspector designated
pursuant to subsection 99(1) of the Canadian Environmental
Protection Act, to any place, ship, aircraft, platform or anthropogenic structure directly related to the loading or ocean dumping
referred to under this permit, at any reasonable time throughout
the duration of this permit.
The dump site must be marked and all dumping must take
place within 100 m of the dump site marker.
2172
Canada Gazette Part I
August 29, 1998
DEPARTMENT OF HEALTH
MINISTÈRE DE LA SANTÉ
FOOD AND DRUGS ACT
LOI SUR LES ALIMENTS ET DROGUES
Food and Drug Regulations — Amendment
Règlement sur les aliments et drogues — Modification
Deletion of Minoxidil 2 percent topical solution from Schedule F
of the Food and Drug Regulations
Retrait du minoxidil en solution topique à 2 p. 100 de
l’annexe F du Règlement sur les aliments et drogues
Deletion of Hereditary Androgenetic Alopecia from Schedule A
to the Food and Drugs Act
This notice is to provide the public with an opportunity to
comment on a proposal to amend Schedule F of the Food and
Drug Regulations and Schedule A to the Food and Drugs Act.
Retrait de l’alopécie androgénogénétique héréditaire de
l’annexe A de la Loi sur les aliments et drogues
Le présent avis a pour objet de donner au public la possibilité
de se prononcer sur une modification proposée à l’annexe F du
Règlement sur les aliments et drogues et à l’annexe A de la Loi
sur les aliments et drogues.
La modification proposée consiste à retirer de l’annexe F du
Règlement sur les aliments et drogues le minoxidil en solution
topique à 2 p. 100 (20 mg de minoxidil par millilitre de solution)
ou moins. L’annexe F contient la liste des substances qui doivent
être vendues sur ordonnance en vertu de la législation fédérale.
La proposition vise également à modifier l’annexe A de la Loi
sur les aliments et drogues afin d’y exclure l’alopécie androgénogénétique héréditaire (calvitie masculine). Cette annexe contient
la liste des maladies, des désordres ou des états anormaux pour
lesquels les méthodes de traitement, de prévention ou de guérison
ne peuvent être annoncées ou vendues au grand public en application du paragraphe 3(1) de la Loi sur les aliments et drogues.
Le minoxidil est indiqué pour le « traitement de la calvitie
masculine ». La dose quotidienne maximale de minoxidil en solution topique à 2 p. 100 est limitée à 2 mL.
The proposed amendment will remove minoxidil topical solution
in concentrations of 2 percent (20 mg of minoxidil per 1 millilitre of
solution) or less from Schedule F of the Food and Drug Regulations. Schedule F lists drugs that are required under Federal legislation to be sold on prescription.
This proposal will also amend Schedule A to the Food and
Drugs Act to exclude hereditary androgenetic alopecia (male pattern baldness). Schedule A lists diseases, disorders or abnormal
states for which, under subsection 3(1) of the Food and Drugs
Act, treatments, preventatives or cures cannot be advertised or
sold to the general public.
Minoxidil is indicated for the “Treatment of male pattern baldness”. The maximum daily dose of minoxidil 2 percent topical
solution is limited to 2 mL.
Rationale for the change in status — Schedule F
— Schedule F unnecessarily restricts the availability of this drug
to the public.
— The evaluation of the known pharmacological and toxicological properties, reported adverse drug reactions and available
literature submitted by a distributor of minoxidil, resulted in a
favourable benefit/risk review.
— In Canada minoxidil 2 percent topical solution has been
marketed as a prescription hair loss treatment drug for men
since 1986. This drug is now available in 69 countries, and is
available without a prescription in 31 countries, including the
United States, the United Kingdom, and numerous countries
in Europe.
Raisons du changement de statut — Annexe F
— L’annexe F restreint inutilement la disponibilité du médicament pour le grand public.
— L’évaluation des propriétés pharmacologiques et toxicologiques connues, des réactions indésirables déclarées et de la
documentation disponible soumise par un distributeur de
minoxidil s’est traduite par un verdict favorable au sujet du
rapport risques-bénéfices.
— Le minoxidil en solution topique à 2 p. 100 est commercialisé
au Canada depuis 1986 comme produit d’ordonnance pour
stimuler la repousse des cheveux. Le produit est maintenant
disponible dans 69 pays et peut être obtenu sans ordonnance
dans 31 pays, notamment aux États-Unis, au Royaume-Uni et
dans de nombreux pays européens.
Rationale for the change in status — Schedule A
— Physiologically, hereditary androgenetic alopecia is not a disease, disorder or abnormal state. Other forms of alopecia,
however, can be a symptom of a variety of serious systemic
diseases or toxicities. For these, consultation with medical
professionals is encouraged. Therefore, other forms of alopecia will be retained in Schedule A to the Food and Drugs Act.
Raison du changement de statut — Annexe A
— D’un point de vue physiologique, l’alopécie androgénogénétique héréditaire n’est pas une maladie, ni un désordre, ni un
état anormal. D’autres formes d’alopécie, toutefois, peuvent
être symptomatiques d’une variété de troubles systémiques
graves ou d’une intoxication, et la consultation de professionnels de la santé est encouragée. Par conséquent, les autres
formes d’alopécie continueront de figurer à l’annexe A de la
Loi sur les aliments et drogues.
Alternatives
— Listing minoxidil 2 percent in Schedule F restricts its distribution by requiring a prescription. The rationale above does
not support maintaining prescription status for this drug. The
status quo is therefore unacceptable.
The recommendation that non-prescription status is appropriate was made by the Therapeutic Products Programme and
based on established and publicly available criteria (Health
Protection Branch Information Letter No. 781 — June 28,
1990).
Solutions envisagées
— La mention du minoxidil en concentration à 2 p. 100 à l’annexe F restreint sa distribution du fait qu’une ordonnance doit
être obtenue. Les raisons indiquées ci-dessus ne justifient pas
le maintien de ce médicament dans la catégorie des médicaments de prescription. Le statu quo est donc inacceptable.
La décision de recommander le reclassement de ce produit
dans la catégorie des médicaments en vente libre a été prise
par le Programme des produits thérapeutiques sur la base de
critères déterminés et auxquels le grand public à accès (Lettre
Le 29 août 1998
Gazette du Canada Partie I
2173
— Listing alopecia in Schedule A restricts the advertising for
treatment of hereditary androgenetic alopecia (male pattern
baldness), which is not considered to be a disease, disorder or
abnormal state.
This condition also does not require the intervention of a
medical professional and its self-diagnosis and treatment is
considered to be safe. Under current regulatory requirements
advertisements and labelling claims referencing any form of
alopecia are in violation of subsection 3(1) of the Act.
The removal of hereditary androgenetic alopecia from
Schedule A to the Food and Drugs Act will permit its promotion on hair loss treatment drugs to the general public.
de renseignements no 781 publiée par la Direction générale de
la protection de la santé en date du 28 juin 1990).
— La mention de l’alopécie à l’annexe A restreint les annonces
publicitaires en faveur du traitement de l’alopécie androgénogénétique héréditaire (calvitie masculine), qui n’est ni une
maladie, ni un désordre, ni un état anormal.
En outre, la calvitie ne nécessite pas l’intervention d’un médecin, et son diagnostic et traitement par l’intéressé lui-même
sont considérés comme étant sans danger. Présentement, les
annonces publicitaires et les étiquettes où il est fait directement mention d’une forme d’alopécie sont interdites par le
paragraphe 3(1) de la Loi.
Le retrait de l’alopécie androgénogénétique héréditaire de
l’annexe A de la Loi sur les aliments et drogues permettra
d’en faire la promotion grand public sur les médicaments stimulant la repousse des cheveux.
This proposed amendment will impact on the following sectors:
— Public
The removal of the prescription requirement for minoxidil
2 percent topical solution will provide the public with easier
access to the product and the added convenience of selfmedication.
Product labels will be required to bear appropriate directions
and cautionary statements respecting the product’s safe and
proper use. This will provide the public with additional safety
information.
The public will be required to pay directly for the product,
which may have previously been covered by prescription drug
insurance plans.
— Pharmaceutical Industry
The Food and Drug Regulations limits the advertising of
Schedule F drugs for human use to name, quantity and price.
Subsection 3(1) of the Food and Drugs Act restricts advertising of treatments, preventatives and cures for those diseases,
disorders or abnormal states, which are listed in Schedule A.
This amendment will provide distributors of minoxidil 2 percent topical solution with more market flexibility.
Once this initiative comes into effect, minoxidil 2 percent
topical solution can no longer be sold with prescription labelling. Notice of this change in regulatory status has been communicated to the pharmaceutical industry through a mailing as
well as through this publication. The mailings to the associations and affected distributors included a draft labelling standard to assist in revising product labels. This will allow all
distributors of minoxidil 2 percent topical solution sufficient
time to obtain approval of their labelling change to market
their products as non-prescription drugs prior to this deregulation becoming effective.
— Provincial Health Care System
A switch to non-prescription status may lead to lower costs
for publicly funded drug benefit plans since most provinces
have decided not to cover the cost of non-prescription drugs.
As well, there may be a reduction in physician visits for the
purposes of obtaining a prescription, leading to lower physician costs.
Le présent projet de modification aura une incidence sur les
secteurs suivants :
— La population en général
Comme il ne sera plus nécessaire d’obtenir une ordonnance
pour se procurer du minoxidil en solution topique à 2 p. 100,
les consommateurs auront accès plus facilement au produit,
tout en bénéficiant de l’avantage de l’automédication.
Les étiquettes du produit devront porter un mode d’emploi et
des avertissements adéquats concernant l’utilisation sécuritaire et correcte du produit; ainsi, les consommateurs disposeront de renseignements additionnels sur la sécurité.
La population devra désormais payer directement le produit,
dont le prix pouvait auparavant être remboursé par des régimes d’assurance-médicaments couvrant les médicaments
obtenus sur ordonnance.
— L’industrie pharmaceutique
Le Règlement sur les aliments et drogues limite au nom, à la
quantité et au prix les mentions pouvant être faites dans les
annonces publicitaires portant sur des médicaments d’usage
humain visés à l’annexe F. Le paragraphe 3(1) de la Loi sur
les aliments et drogues restreint l’annonce de traitements et de
moyens de prévention et de guérison pour des maladies, des
désordres ou des états anormaux mentionnés à l’annexe A.
Grâce à la modification, les distributeurs de minoxidil en solution topique à 2 p. 100 auront plus de latitude sur le plan
commercial.
Lorsque la modification entrera en vigueur, il ne sera plus possible de vendre du minoxidil en solution topique à 2 p. 100 avec
une étiquette d’ordonnance. Un avis de la présente modification
réglementaire a été communiqué à l’industrie pharmaceutique
par la poste; de plus, la présente publication constitue un avis à
l’industrie. L’avis envoyé par la poste aux associations et aux
distributeurs touchés comprenait une norme d’étiquetage destinée à aider les distributeurs à modifier leurs étiquettes. Ainsi,
les distributeurs disposeront de suffisamment de temps pour
faire approuver l’étiquetage du minoxidil en solution topique à
2 p. 100 avant que la modification réglementaire n’entre en
vigueur.
— Les régimes de services de santé des provinces
Un reclassement du produit en produit en vente libre pourrait
amener une réduction des coûts pour les régimes d’assurancemédicaments publics, puisque la plupart des provinces ont
décidé de ne pas rembourser le prix des médicaments en vente
libre. De même, on pourrait assister à une baisse du nombre
des visites en cabinet médical ayant pour but l’obtention
d’une ordonnance, ce qui pourrait donner lieu à une réduction
du coût de la rétribution des médecins.
2174
Canada Gazette Part I
August 29, 1998
Direct notice of this regulatory proposal was also provided to the
Deans of Pharmacy, Registrars of Medicine and Pharmacy, Provincial Ministries of Health, Medical and Pharmacy licensing bodies
and Deputy Ministers of Health. This provides all stakeholders with
a 45-day comment period. This proposal is also listed in the Therapeutic Products Programme Web site under “Drugs, Schedule
Amendments, Early Consultation, Schedule 1106”:
http://www.hc-sc.gc.ca/hpb-dgps/therapeut
DANN M. MICHOLS
Director General
Therapeutic Products Programme
Un avis direct de la proposition de règlement a été envoyé aux
doyens de pharmacie, aux registraires de médecine et de pharmacie, aux ministères provinciaux de la Santé, aux organismes
de réglementation des médecins et des pharmaciens et aux
sous-ministres de la Santé. Cet avis direct accorde une période
de commentaires de 45 jours aux intervenants externes. L’initiative peut également être consultée sur le site Web du Programme des produits thérapeutiques en suivant le chemin
« médicaments, modifications aux annexes, consultation préliminaire, annexe 1106 :»
http://www.hc-sc.gc.ca/hpb-dgps/therapeut
Le Programme des produits thérapeutiques évaluera les commentaires et donnera suite à une proposition de modification du
Règlement. La disposition devrait entrer en vigueur au printemps
de 1999. La mise en œuvre sera retardée de trois mois à compter
de la date de publication dans la Partie II de la Gazette du Canada. Les fabricants disposeront ainsi de suffisamment de temps
pour se préparer à l’arrivée du produit sur le marché des médicaments en vente libre. Les distributeurs qui commercialisent actuellement le minoxidil en solution topique à 2 p. 100 seront avisés de la date d’entrée en vigueur prévue avant la publication
dans la Partie II de la Gazette du Canada.
Veuillez faire parvenir vos commentaires au sujet du présent
avis à Karolyn Lui, Division de la politique, Bureau de la politique et de la coordination, Programme des produits thérapeutiques, Immeuble de la protection de la santé, Indice de
l’adresse 0702B1, Pré Tunney, Ottawa (Ontario) K1A 0L2, ou
par Internet à karolyn_lui@hc-sc.gc.ca.
Les commentaires doivent être reçus dans les 45 jours de la
publication du présent avis. Dans vos commentaires, veuillez
indiquer qu’il s’agit de la Partie I de la Gazette du Canada et
préciser la date de publication de l’avis.
Le 21 août 1998
Le directeur général
Programme des produits thérapeutiques
DANN M. MICHOLS
[35-1-o]
[35-1-o]
The Therapeutic Products Programme will evaluate the comments and proceed with a proposal to amend the Regulations. The
effective date of this regulatory initiative is targeted for spring 1999.
This effective date will provide a three month delayed implementation from the publication in the Canada Gazette, Part II. This will
allow manufacturers sufficient time to prepare for the product being
introduced into the non-prescription drug market. Distributors that
are currently marketing minoxidil 2 percent topical solution will be
notified of the intended effective date prior to the publication in the
Canada Gazette, Part II.
Comments on this notice may be sent to Karolyn Lui, Policy Division, Bureau of Policy and Coordination, Therapeutic Products
Programme, Health Protection Building, Address Locator 0702B1,
Tunney’s Pasture, Ottawa, Ontario K1A 0L2, or by Internet at
karolyn_lui@hc-sc.gc.ca.
Comments must be received within 45 days of publication of
this notice. All comments should cite the Canada Gazette, Part I,
and the date of the publication of this notice.
August 21, 1998
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
OFFICE OF THE REGISTRAR GENERAL
BUREAU DU REGISTRAIRE GÉNÉRAL
Appointments
Nominations
Name and Position/Nom et poste
Order in Council/Décret en Conseil
Cowan, The Hon./L’hon. John Caldwell
Government of British Columbia/Gouvernement de la Colombie-Britannique
Administrator/Administrateur
August 17 and 18, 1998/Les 17 et 18 août 1998
1998-1368
Green, Ian C.
Privy Council Office/Bureau du Conseil privé
Deputy Secretary to the Cabinet (Operations)/Sous-secrétaire du Cabinet (Opérations)
1998-1340
Goodleaf, Dan
Millennium Bureau of Canada/Bureau du Canada pour le millénaire
Deputy Head/Administrateur général
Millennium planning and activities/Planification et activités du millénaire
Deputy of the Deputy Prime Minister and Minister of State/Délégué auprès du
vice-premier ministre et ministre d’État
1998-1359
Le 29 août 1998
Gazette du Canada Partie I
Name and Position/Nom et poste
2175
Order in Council/Décret en Conseil
Hardy-Lemieux, Suzanne
Superior Court for the District of Quebec in the Province of Quebec/Cour supérieure pour
le district de Québec dans la province de Québec
Puisne Judge/Juge puînée
1998-1332
Smith, The Hon./L’hon. Heather J.
Government of Ontario/Gouvernement de l’Ontario
Administrator/Administrateur
August 21 to 24, 1998/Du 21 au 24 août 1998
1998-1336
Tobin, Edmund E.
Canada Labour Relations Board/Conseil canadien des relations du travail
Vice-Chairman/Vice-président
1998-1338
Wallace, Dennis
Department of Indian Affairs and Northern Development/Ministère des Affaires indiennes
et du Nord canadien
Associate Deputy Minister/Sous-ministre délégué
1998-1342
[35-1-o]
[35-1-o]
DEPARTMENT OF NATIONAL REVENUE
MINISTÈRE DU REVENU NATIONAL
The following notice of proposed revocation was sent to the
charities listed below:
“Notice is hereby given, pursuant to paragraph 168(1)(a) of the
Income Tax Act, that I propose to revoke the registration of the
charities listed below and that by virtue of paragraph 168(2)(a)
thereof, the revocation of the registration is effective on the
date of publication of this notice in the Canada Gazette.”
L’avis d’intention de révocation suivant a été envoyé aux organismes de bienfaisance indiqués ci-après :
« Avis est donné par les présentes que, conformément à l’alinéa 168(1)a) de la Loi de l’impôt sur le revenu, j’ai l’intention
de révoquer l’enregistrement des organismes de bienfaisance
mentionnés ci-dessous en vertu de l’alinéa 168(2)a) de cette
Loi et que la révocation de l’enregistrement entre en vigueur à
la publication du présent avis dans la Gazette du Canada. »
Registration Number*
Numéro d’enregistrement*
Business Number
Numéro d’entreprise
Name/Nom
Address/Adresse
0003228-46
0027029-30
0044081-10
889018594RR0001
890280241RR0001
106980451RR0001
0118711-44
0120683-44
0132506-44
0154765-31
0211029-39
0213520-05
0279125-47
119121598RR0001
119118503RR0001
891066243RR0001
108067562RR0001
118917699RR0001
118899814RR0001
119099141RR0001
0376855-09
890298060RR0001
0396457-11
0481267-49
0482968-57
0495143-80
0502229-20
130259344RR0001
892192840RR0001
107490138RR0001
887141596RR0001
118867852RR0001
0518605-29
0527481-49
0527853-47
0580720-21
0586800-15
118966076RR0001
888904240RR0001
108080128RR0001
108202219RR0001
118927003RR0001
0670026-21
0676874-10
118845684RR0001
107491201RR0001
RELIGIEUX DU TRÈS-SAINT-SACREMENT D’ALMA, ALMA (QUÉ.)
CHURCH OF ST. JOHN THE DIVINE, VERDUN, QUE.
CORPORATION DE L’HÔPITAL REDDY MEMORIAL/REDDY MEMORIAL HOSPITAL
CORPORATION, WESTMOUNT (QUÉ.)
ROBERTSON MEMORIAL UNITED CHURCH, WINNIPEG, MAN.
RICETON UNITED CHURCH, RICETON, SASK.
ST. LAWRENCE UNITED CHURCH, LASALLE, QUE.
TEMPLE BAPTIST CHURCH, BRANTFORD, ONT.
FIRST CHURCH OF CHRIST, SCIENTIST, ST. JOHN, N.B.
EMPLOYEES’ WELFARE SERVICE FUND OF DYMENT LIMITED, TORONTO, ONT.
PRESBYTERIAN WOMEN’S MISSIONARY SOCIETY, WESTERN DIVISION, PRESCOTT EVENING
AUXILIARY, ELIZA DOWSLEY, ST. ANDREW’S PRESBYTERIAN CHURCH, PRESCOTT, ONT.
FONDATION DU QUÉBEC POUR INDIENS ET ESQUIMAUX/QUEBEC FOUNDATION FOR INDIANS
AND ESQUIMOS, MONTRÉAL (QUÉ.)
THE WEST KOOTENAY CEREBRAL PALSY ASSOCIATION, TRAIL, B.C.
THE SECOND MILE, HANTSPORT, N.S.
HOPE HAVEN HOMES, HAMILTON, ONT.
CANADIAN SPORT COUNCIL/CONSEIL CANADIEN DU SPORT, GLOUCESTER, ONT.
COLLÈGE DE SECRÉTARIAT NOTRE-DAME/NOTRE-DAME SECRETARIAL COLLEGE,
MONTRÉAL (QUÉ.)
IAESTA (CANADA), KINGSTON, ONT.
HOUSE OF THE COVENANT, OTTAWA, ONT.
THE EARLY CHRISTIAN REVIVAL MINISTRY, RENFREW, ONT.
WESTMINSTER INSTITUTE FOR ETHICS AND HUMAN VALUES, LONDON, ONT.
FOOD & NUTRITION RESEARCH FOUNDATION-LA FONDATION POUR LA RECHERCHE EN
NUTRITION ET ALIMENTATION, MONTRÉAL, QUE.
CENTRE DE FORMATION À LA VIE CÔTE-NORD INC., BAIE-COMEAU (QUÉ.)
HÔPITAL LA VISITATION, MONTRÉAL (QUÉ.)
———
———
* The charities are listed from the lowest registration number to the highest./Les organismes de bienfaisance sont énumérés du plus petit numéro d’enregistrement au
plus grand.
2176
Canada Gazette Part I
August 29, 1998
Registration Number*
Numéro d’enregistrement*
Business Number
Numéro d’entreprise
Name/Nom
Address/Adresse
0686907-13
0688127-11
119120798RR0001
886612399RR0001
0712984-38
0718502-31
0742940-22
0743138-29
0756171-25
0759381-75
0783688-39
886571199RR0001
118918515RR0001
888097193RR0001
119299469RR0001
118888007RR0001
888204641RR0001
118817097RR0001
0797936-34
0807883-20
0855726-39
0861617-10
0865691-50
0870626-11
0873620-22
0885871-59
0892794-50
0896118-23
0906685-46
0916213-50
0921973-39
0926204-59
0932699-57
0964940-09
0981993-47
0988501-34
0994996-59
0997478-56
1024884-39
1029370-55
1029867-59
1039585-80
1040377-59
1043728-59
132154675RR0037
131171795RR0001
138816269RR0001
893411967RR0001
107865768RR0001
890835069RR0001
122675283RR0001
888204062RR0001
892229238RR0001
889671251RR0001
892445255RR0001
891193146RR0001
885114959RR0001
132584400RR0001
893008243RR0001
891219545RR0001
891280943RR0001
891199861RR0001
892539560RR0001
888513264RR0001
894025097RR0001
893177246RR0001
890693393RR0001
899504674RR0001
899617369RR0001
889439378RR0001
1060888-57
1074947-20
1084763-59
1086933-59
1115682-09
3000409-43
3003416-39
892267964RR0001
106991474RR0001
886359595RR0001
888763141RR0001
893628693RR0001
887268167RR0001
870017431RR0001
RIVERSIDE HOSPITAL OF OTTAWA FOUNDATION, OTTAWA, ONT.
SPORTS MEDICINE AND SCIENCE COUNCIL OF CANADA, CONSEIL CANADIEN DES SCIENCES ET
DE LA MÉDECINE DU SPORT, GLOUCESTER, ONT.
PARISH OF ST. BRENDAN’S, HALIFAX, N.S.
FIRST NATIVE BAPTIST CHURCH, REGINA, REGINA, SASK.
SAUGEEN MUSICAL SOCIETY INC., HANOVER, ONT.
WINCHESTER & DISTRICT COMPUTER DEN, WINCHESTER, ONT.
DR. A. DANYLCHUK MEMORIAL FUND, CANORA, SASK.
CANADIAN FORCES BASE EDMONTON EMPLOYEES’ CHARITY TRUST, EDMONTON, ALTA.
BRANTFORD WOODMAN PARK COMMUNITY CENTRE CHRISTADELPHIAN ECCLESIA,
BRANTFORD, ONT.
CHINESE GOSPEL FELLOWSHIP, BURNABY, B.C.
PARTICI-PARENTS DE BONFIELD, BONFIELD (ONT.)
CHRISTIAN FELLOWSHIP CHURCH OF GOD, ROCKLAND, ONT.
CENTRE D’ACCUEIL DE SHAWINIGAN-SUD INC., SHAWINIGAN (QUÉ.)
THE PICTON PUBLIC LIBRARY BOARD, PICTON, ONT.
FRATERNITÉ ÉRIC, MONTRÉAL (QUÉ.)
PENNATUS PRIMUS LABORATORY THEATRE INC., WINNIPEG, MAN.
GLOBAL GAIA ECOLOGY NETWORK SOCIETY, VANCOUVER, B.C.
RIVER JOHN AND AREA HISTORICAL SOCIETY, RIVER JOHN, N.S.
FONDATION ÉDUCABEC, MONTRÉAL (QUÉ.)
COMMUNAUTÉ MANSIO VIRGO MARIA, SAINTE-ANNE-DE-BEAUPRÉ (QUÉ.)
THE MATTHEW HISTORICAL SOCIETY, CHETICAMP, N.S.
ETHIOPIAN EVANGELICAL CHURCH IN WINNIPEG INC., WINNIPEG, MAN.
WABAMUN AREA RECYCLING PROJECT, WABAMUN, ALTA.
WESTERN COUNTIES ADDICTION TREATMENT CENTRE, YARMOUTH, N.S.
FIFTY-PLUS OUTREACH BOARD-SENIORS’ OUTREACH PROJECT, ST. JOHN’S, NFLD.
KINGDOM BUILDING MINISTRIES (CANADA) INC., KANATA, ONT.
CALGARY FAITH MENNONITE CHURCH, CALGARY, ALTA.
W.R.I.S.T., WORKERS’ (REPETITIVE) INJURY SUPPORT TEAM, WOODSTOCK, ONT.
MONTREAL CARIBBEAN CARING ASSOCIATION, SAINT-LAURENT, QUE.
SAT GURU BABA RAM SINGH JI ASHRAM SOCIETY, VANCOUVER, B.C.
FRIENDS OF THE BARRIE PUBLIC LIBRARY, BARRIE, ONT.
HERITAGE ALIVE SOCIETY OF MEDICINE HAT, MEDICINE HAT, ALTA.
1996 CANADIAN SPECIAL OLYMPICS WINTER GAMES ASSOCIATION, CALGARY, ALTA.
BEREAVEMENT RESOURCE CENTRE OF HALTON HILLS INC., GEORGETOWN, ONT.
R.A.V.E.N. RESTORATIVE ACTION FOR VITAL ENVIRONMENTAL NEEDS SOCIETY,
VANCOUVER, B.C.
ADDICTION RECOVERY SERVICES INC., HAWKESTONE, ONT.
CRANBROOK PRESCHOOL ASSOCIATION, CRANBROOK, B.C.
ALBERTA POOL CONSERVATION 2000 FOUNDATION, CALGARY, ALTA.
LES COMBATTANTS POUR LES PINCES DE SURVIE, SAINT-AMABLE (QUÉ.)
AMBASSADOR FOOD BANK OF WINDSOR INC., WINDSOR, ONT.
THE LONDON UNITARIAN UNIVERSALIST LIVING TREE FOUNDATION, LONDON, ONT.
PACIFIC SPIRIT RECOVERY CHURCH, LANGLEY, B.C.
* The charities are listed from the lowest registration number to the highest./Les organismes de bienfaisance sont énumérés du plus petit numéro d’enregistrement au
plus grand.
NEIL BARCLAY
Director
Charities Division
Le directeur
Division des organismes de bienfaisance
NEIL BARCLAY
[35-1-o]
[35-1-o]
Le 29 août 1998
Gazette du Canada Partie I
2177
PARLIAMENT
PARLEMENT
HOUSE OF COMMONS
CHAMBRE DES COMMUNES
First Session, Thirty-Sixth Parliament
Première session, trente-sixième législature
PRIVATE BILLS
PROJETS DE LOI D’INTÉRÊT PRIVÉ
Standing Order 130 respecting notices of intended applications
for private bills was published in the Canada Gazette, Part I, on
September 27, 1997.
For further information, contact the Private Members’ Business
Office, House of Commons, Centre Block, Room 134-C, Ottawa,
Ontario K1A 0A6, (613) 992-6443.
L’article 130 du Règlement relatif aux avis de demande de
projets de loi d’intérêt privé a été publié dans la Partie I de la
Gazette du Canada du 27 septembre 1997.
Pour obtenir d’autres renseignements, prière de communiquer
avec le Bureau des affaires émanant des députés, Chambre des
communes, Édifice du Centre, Pièce 134-C, Ottawa (Ontario)
K1A 0A6, (613) 992-6443.
Le greffier de la Chambre des communes
ROBERT MARLEAU
ROBERT MARLEAU
Clerk of the House of Commons
2178
Canada Gazette Part I
August 29, 1998
COMMISSIONS
COMMISSIONS
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
EXPIRY OF FINDING
EXPIRATION DES CONCLUSIONS
Hot-rolled Carbon Steel Plate and High-strength Low-alloy Plate
Tôles d’acier au carbone laminées à chaud et tôles d’acier allié
résistant à faible teneur
The Canadian International Trade Tribunal (the Tribunal)
hereby gives notice that its finding made on May 17, 1994, in
Inquiry No. NQ-93-004, concerning certain hot-rolled carbon
steel plate and high-strength low-alloy plate not further manufactured than hot-rolled, heat-treated or not, originating in or exported from Italy, the Republic of Korea, Spain and the Ukraine,
is scheduled to expire on May 17, 1999 (Expiry No. LE-98-003).
Under the Special Import Measures Act, findings of injury or
threat of injury and the associated special protection in the form
of anti-dumping or countervailing duties expire in five years from
the date of the last order or finding unless a review has been initiated. A review will not be initiated unless the Tribunal decides
that there is sufficient information to indicate that it is warranted.
Le Tribunal canadien du commerce extérieur (le Tribunal)
donne avis, par la présente, que les conclusions qu’il a rendues le
17 mai 1994, dans le cadre de l’enquête no NQ-93-004, concernant certaines tôles d’acier au carbone laminées à chaud et certaines tôles d’acier allié résistant à faible teneur, n’ayant subi
aucun autre complément d’ouvraison que le laminage à chaud,
traitées ou non à chaud, originaires ou exportées de l’Italie, de la
République de Corée, de l’Espagne et de l’Ukraine, expireront le
17 mai 1999 (expiration no LE-98-003). Aux termes de la Loi sur
les mesures spéciales d’importation, les conclusions de dommage
ou de menace de dommage et la protection spéciale qui y est
associée, soit par des droits antidumping ou des droits compensateurs, prennent fin cinq ans plus tard à compter de la date de la
dernière ordonnance ou des dernières conclusions à moins qu’un
réexamen n’ait été entrepris. Un réexamen ne sera entrepris que si
le Tribunal décide qu’il y a suffisamment de renseignements pour
le convaincre du bien-fondé d’un réexamen.
Les personnes ou les gouvernements qui désirent un réexamen
de ces conclusions, ou qui s’y opposent, aux termes du paragraphe 76(2) de la Loi sur les mesures spéciales d’importation,
doivent déposer auprès du secrétaire du Tribunal, au plus tard le
21 septembre 1998, 10 copies des exposés écrits publics faisant
état des renseignements, avis et arguments pertinents. Les personnes ou les gouvernements doivent tenter de ne fonder leurs
exposés que sur des renseignements publics; cependant, des renseignements confidentiels portant sur les questions dont est saisi
le Tribunal peuvent être déposés, le cas échéant, accompagnés
d’un résumé public détaillé ou d’une version révisée de ces
exposés.
Les exposés doivent traiter de tous les facteurs pertinents, entre
autres :
— la probabilité de la poursuite ou de la reprise des importations
sous-évaluées si on permet aux conclusions d’expirer, en
fournissant des renseignements à l’appui, y compris des renseignements relatifs aux activités des exportateurs de l’Italie,
de la République de Corée, de l’Espagne et de l’Ukraine sur
le marché canadien, sur leur marché intérieur et sur d’autres
marchés;
— les volumes et les éventails de prix probables des importations sous-évaluées s’il y a poursuite ou reprise de ces
importations;
— le rendement de la branche de production nationale depuis les
conclusions, y compris les tendances de sa production, de ses
ventes, de sa part du marché et de ses bénéfices;
— la probabilité qu’un dommage sensible soit causé à la branche
de production nationale si on permettait aux conclusions
d’expirer, compte tenu des répercussions possibles que peut
avoir une reprise des importations sous-évaluées sur le rendement futur de la branche de production;
— les autres circonstances qui influent, ou qui sont susceptibles
d’influer, sur le rendement de la branche de production
nationale;
— tout autre changement de la conjoncture du marché, à
l’échelle nationale ou internationale, y compris les changements ayant trait à l’offre et à la demande de certaines tôles
d’acier au carbone laminées à chaud et de certaines tôles
Persons or governments requesting or opposing the initiation of
a review of the said finding, pursuant to subsection 76(2) of the
Special Import Measures Act, should file 10 copies of written
public submissions, containing relevant information, opinions
and arguments, with the Secretary of the Tribunal not later than
September 21, 1998. Persons or governments should endeavour
to base their submissions exclusively on public information;
however, confidential information relevant to the issues before
the Tribunal may be filed if necessary, along with a comprehensive public summary or edited version thereof.
Submissions should address all relevant factors, including:
— the likelihood of the continuation or the resumption of
dumped imports if the finding were allowed to expire, with
supporting information, including information relating to exporters in Italy, the Republic of Korea, Spain and the Ukraine
with regard to their activities in the Canadian market, their
domestic market and other markets;
— the likely volumes and price ranges of dumped imports if they
were to continue or to resume;
— the domestic industry’s performance since the finding, including trends in its production, sales, market share and profits;
— the likelihood of material injury to the domestic industry if the
finding were allowed to expire, having regard to the anticipated effects of a resumption of dumped imports on the industry’s future performance;
— other developments affecting, or likely to affect, the performance of the domestic industry; and
— any other change in market conditions, domestically or internationally, including changes in the supply and demand for
certain hot-rolled carbon steel plate and high-strength low alloy plate, as well as changes in trends and sources of imports
into Canada.
Le 29 août 1998
Gazette du Canada Partie I
2179
Written or oral communications to the Tribunal may be made
in English or in French.
Ottawa, August 17, 1998
MICHEL P. GRANGER
Secretary
d’acier allié résistant à faible teneur, ainsi que les changements concernant les tendances et les sources d’importations
au Canada.
Lorsque des points de vue différents sont exprimés, chaque
personne ou gouvernement qui a déposé un exposé en réponse à
l’avis d’expiration aura l’occasion de répondre, par écrit, aux
observations des autres personnes ou gouvernements. Dans ces
circonstances, le Tribunal fera parvenir des copies des exposés
publics à chaque personne ou gouvernement qui a déposé un exposé auprès du Tribunal. Un délai d’une semaine sera accordé
aux personnes ou aux gouvernements pour répondre, par écrit,
aux exposés. Si des exposés confidentiels sont déposés, le secrétaire du Tribunal avisera les personnes ou les gouvernements
de la façon de procéder pour avoir accès à ces exposés par
l’entremise d’avocats ou autres conseillers autorisés.
Un réexamen a pour objet de déterminer si une ordonnance ou
des conclusions doivent être prorogées, avec ou sans modification, ou annulées. Si le Tribunal n’est pas convaincu du bienfondé d’un réexamen, une ordonnance et ses motifs seront publiés. Une ordonnance ou des conclusions expirent à moins qu’un
réexamen ne soit entrepris avant la date d’échéance.
Si le Tribunal décide d’entreprendre un réexamen, il fera publier un avis de réexamen comprenant tous les renseignements
pertinents concernant la procédure. Le Tribunal fera paraître
l’avis dans la Gazette du Canada et transmettra ce dernier à
toutes les personnes ou à tous les gouvernements connus qui sont
intéressés par le réexamen afin qu’ils aient la possibilité d’y
participer.
Les exposés écrits, la correspondance et les demandes de renseignements au sujet du présent avis doivent être envoyés à
l’adresse suivante : Le Secrétaire, Tribunal canadien du commerce extérieur, Standard Life Centre, 15e étage, 333, avenue
Laurier Ouest, Ottawa (Ontario) K1A 0G7, (613) 993-3595 (téléphone), (613) 990-2439 (télécopieur).
Les présentations écrites ou orales peuvent être faites au Tribunal en français ou en anglais.
Ottawa, le 17 août 1998
Le secrétaire
MICHEL P. GRANGER
[35-1-o]
[35-1-o]
Where there are opposing views, each person or government
who filed a submission in response to the notice of expiry will be
given an opportunity to respond in writing to the representations
of other persons or governments. In these circumstances, the Tribunal will distribute copies of the public submissions to each
person or government who filed a submission with the Tribunal.
Those persons or governments will have one week to respond in
writing to the submissions. If confidential submissions have been
filed, the Secretary will notify persons or governments on how
they may access these submissions through qualified counsel.
The purpose of a review is to determine whether an order or
finding should be continued, with or without amendment, or rescinded. If the Tribunal decides that a review is not warranted, an
order, with reasons, will be issued. An order or finding will expire unless a review is initiated before its expiry date.
If the Tribunal decides to initiate a review, it will issue a notice
of review with all relevant information regarding the proceeding.
The Tribunal will publish the notice in the Canada Gazette and
send it to all persons or governments known to the Tribunal as
having an interest in the review, who will then have an opportunity to participate in the review.
Written submissions, correspondence or requests for information regarding this notice should be addressed to: The Secretary,
Canadian International Trade Tribunal, Standard Life Centre,
15th Floor, 333 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario K1A 0G7,
(613) 993-3595 (Telephone), (613) 990-2439 (Facsimile).
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
REVIEW OF TARIFF CLASSIFICATION
RÉEXAMEN DE CLASSEMENT TARIFAIRE
Butteroil Blends
Mélanges d’huile de beurre
Reference
Saisine
The Canadian International Trade Tribunal (the Tribunal) is
undertaking a review of the tariff classification of butteroil
blends. The reference was received by the Tribunal on August 11,
1998, from the Deputy Minister of National Revenue (Reference
No. AP-98-055).
Pursuant to section 70 of the Customs Act, the Tribunal is to
render an opinion with respect to:
a) the tariff classification of butteroil blends comprising less
than 50 percent butteroil and more than 50 percent sugar
(sucrose); and
b) the tariff classification of blends of butteroil and glucose
and blends of butteroil and processing solids, containing less
than 50 percent by weight of dairy content.
Le Tribunal canadien du commerce extérieur (le Tribunal) entreprend un réexamen du classement tarifaire des mélanges
d’huile de beurre. Le Tribunal a été saisi de la question le 11 août
1998 par le sous-ministre du Revenu national (saisine no AP-98055).
Aux termes de l’article 70 de la Loi sur les douanes, le Tribunal doit donner une opinion sur :
a) le classement tarifaire des mélanges d’huile de beurre contenant moins de 50 p. 100 d’huile de beurre et plus de
50 p. 100 de sucre (sucrose);
b) le classement tarifaire des mélanges d’huile de beurre et de
glucose et des mélanges d’huile de beurre et de matières sèches
de transformation, contenant moins de 50 p. 100 en poids de
contenu laitier.
2180
Canada Gazette Part I
Letters have been sent to parties with a known interest in the
reference providing the notice and the schedule for this reference.
The schedule specifies the date for the filing of notices of appearance, the date for the filing of briefs by parties in favour of a
change in the tariff classification of the goods in issue, the date
for the filing of briefs by those opposed to a change in the tariff
classification of the goods in issue and the dates for filing expert
witness reports and replies thereto.
Under section 46 of the Canadian International Trade Tribunal Act, a person who provides information to the Tribunal and
who wishes some or all of the information to be kept confidential
must submit to the Tribunal, at the time the information is provided, a statement designating the information as confidential,
together with an explanation as to why that information is designated as confidential. Furthermore, the person must submit a
public summary of the information designated as confidential or a
statement and explanation of any refusal to provide a summary.
Information designated as confidential and submitted pursuant to
section 46 of the Canadian International Trade Tribunal Act
should be clearly marked “Confidential” or “Confidentiel “ and
filed separately with the Secretary.
Section 45 of the Canadian International Trade Tribunal Act
provides that information designated as confidential will be kept
confidential and can only be accessed by independent counsel,
that is, any person that is not a director, servant or employee of a
party. Independent counsel must sign an undertaking stipulating
that the confidential information shall be used exclusively for
duties performed in respect of the subject reference and that no
confidential information will be divulged to any other person,
including counsel’s clients.
August 29, 1998
Le Tribunal a envoyé une lettre renfermant l’avis et le calendrier de la saisine aux parties qui, à sa connaissance, sont intéressées par la saisine. Ce calendrier indique la date pour le dépôt des
actes de comparution, la date pour le dépôt des mémoires par les
parties qui sont en faveur d’une modification du classement tarifaire des marchandises en cause, la date pour le dépôt des mémoires par les parties qui s’opposent à une modification du classement tarifaire des marchandises en cause et les dates pour le
dépôt des rapports des témoins experts et des réponses à ces
rapports.
Aux termes de l’article 46 de la Loi sur le Tribunal canadien
du commerce extérieur, une personne qui fournit des renseignements au Tribunal et qui désire qu’une partie ou la totalité de
ceux-ci demeurent confidentiels doit soumettre au Tribunal, au
moment de leur dépôt, un énoncé désignant les renseignements
comme confidentiels ainsi qu’une explication à l’appui. En outre,
la personne doit remettre un résumé public des renseignements
désignés comme confidentiels ou un énoncé et une explication de
tout refus de fournir un résumé. Les renseignements désignés
comme confidentiels, qui sont soumis aux termes de l’article 46
de la Loi sur le Tribunal canadien du commerce extérieur,
doivent clairement porter la mention « Confidentiel » ou « Confidential » et être envoyés au Secrétaire sous pli séparé.
L’article 45 de la Loi sur le Tribunal canadien du commerce
extérieur prévoit que les renseignements désignés comme confidentiels seront gardés confidentiels et ne peuvent être consultés
que par des avocats ou autres conseillers indépendants, c’est-àdire une personne qui n’est pas un directeur, un agent ou un employé d’une partie. Les avocats ou autres conseillers indépendants
doivent signer un acte de déclaration et d’engagement que les
renseignements confidentiels seront utilisés exclusivement dans
le cadre de fonctions remplies à l’égard de la saisine en question
et qu’aucun renseignement confidentiel ne sera divulgué à qui
que ce soit, incluant leurs clients.
Public Hearing
Audience publique
A public hearing relating to this reference will be held in
the Tribunal Hearing Room, 18th Floor, Standard Life Centre,
333 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario, commencing on the
January 25, 1999, at 9:30 a.m., to hear evidence and representations by parties.
Each interested person or government wishing to participate at
the hearing as a party must file a notice of appearance with the
Secretary on or before September 18, 1998. Each counsel who
intends to represent a party at the hearing must file a notice of
appearance as well as a declaration and undertaking with the Secretary on or before September 18, 1998.
Une audience publique sera tenue dans le cadre de la présente
saisine dans la salle d’audience du Tribunal, au 18e étage du
Standard Life Centre, 333, avenue Laurier Ouest, Ottawa (Ontario), à compter du 25 janvier 1999, à 9 h 30, pour l’audition des
témoignages et des observations des parties.
Chaque personne ou gouvernement intéressé qui souhaite participer à l’audience à titre de partie doit déposer auprès du Secrétaire un acte de comparution au plus tard le 18 septembre 1998.
Chaque avocat ou autre conseiller qui désire représenter une partie à l’audience doit déposer auprès du Secrétaire un acte de comparution ainsi qu’un acte de déclaration et d’engagement au plus
tard le 18 septembre 1998.
Pour permettre au Tribunal de déterminer ses besoins en interprétation simultanée lors de l’audience, les personnes ou les gouvernements intéressés et les avocats ou autres conseillers qui
avisent le Tribunal de leur comparution doivent, au même moment, l’informer si eux-mêmes ou leurs témoins utiliseront le
français ou l’anglais ou les deux langues pendant l’audience.
Les Règles du Tribunal canadien du commerce extérieur
s’appliquent à la présente saisine.
Les exposés écrits, la correspondance et les demandes de renseignements concernant la présente saisine doivent être envoyés à
l’adresse suivante : Le Secrétaire, Tribunal canadien du commerce extérieur, Standard Life Centre, 15e étage, 333, avenue
Laurier Ouest, Ottawa (Ontario) K1A 0G7, (613) 993-3595 (téléphone), (613) 990-2439 (télécopieur).
To allow the Tribunal to determine whether simultaneous interpretation will be required for the hearing, each interested person or government and each counsel filing a notice of appearance
must advise the Secretary, at the same time that they file the notice, whether they and their witnesses will be using English or
French or both languages at the hearing.
The Canadian International Trade Tribunal Rules govern
these proceedings.
Written submissions, correspondence or requests for information regarding this reference should be addressed to: The Secretary, Canadian International Trade Tribunal, Standard Life Centre, 15th Floor, 333 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario K1A
0G7, (613) 993-3595 (Telephone), (613) 990-2439 (Facsimile).
Le 29 août 1998
Gazette du Canada Partie I
2181
Written and oral presentations to the Tribunal may be made in
English or in French.
Ottawa, August 18, 1998
MICHEL P. GRANGER
Secretary
Les présentations écrites ou orales peuvent être faites au Tribunal en français ou en anglais.
Ottawa, le 18 août 1998
Le secrétaire
MICHEL P. GRANGER
[35-1-o]
[35-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
NOTICE TO INTERESTED PARTIES
The following notices are abridged versions of the Commission’s original notices bearing the same number. The original
notices contain a more detailed outline of the applications, including additional locations and addresses where the complete files
may be examined. The relevant material, including the notices
and applications, is available for viewing during normal business
hours at the following offices of the Commission:
— Canadian Radio-television and Telecommunications Commission Examination Room, 1 Promenade du Portage, Room 201,
Hull, Quebec K1A 0N2, (819) 997-2429 (Telephone), (819)
994-0218 (Facsimile), (819) 994-0423 (TDD);
— Bank of Commerce Building, 10th Floor, Suite 1007,
1809 Barrington Street, Halifax, Nova Scotia B3J 3K8, (902)
426-7997 (Telephone), (902) 426-2721 (Facsimile), (902)
426-6997 (TDD);
— Place Montréal Trust, Suite 1920, 1800 McGill College
Avenue, Montréal, Quebec H3A 3J6, (514) 283-6607
(Telephone), (514) 283-3689 (Facsimile), (514) 283-8316
(TDD);
— The Kensington Building, 1810–275 Portage Avenue, Winnipeg, Manitoba R3B 2B3, (204) 983-6306 (Telephone), (204)
983-6317 (Facsimile), (204) 983-8274 (TDD);
— 580 Hornby Street, Suite 530, Vancouver, British Columbia
V6C 3B6, (604) 666-2111 (Telephone), (604) 666-8322
(Facsimile), (604) 666-0778 (TDD).
Interventions must be filed with the Secretary General, Canadian Radio-television and Telecommunications Commission,
Ottawa, Ontario K1A 0N2, together with proof that a true copy of
the intervention has been served upon the applicant, on or before
the deadline given in the notice.
LAURA M. TALBOT-ALLAN
Secretary General
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
AVIS AUX INTÉRESSÉS
Les avis qui suivent sont des versions abrégées des avis originaux du Conseil portant le même numéro. Les avis originaux
contiennent une description plus détaillée de chacune des demandes, y compris les lieux et adresses où l’on peut consulter les
dossiers complets. Tous les documents afférents, y compris les
avis et les demandes, sont disponibles pour examen durant les
heures normales d’affaires aux bureaux suivants du Conseil :
— Salle d’examen du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes, 1, promenade du Portage,
Pièce 201, Hull (Québec) K1A 0N2, (819) 997-2429 (téléphone), (819) 994-0218 (télécopieur), (819) 994-0423 (ATS);
— Édifice de la Banque de Commerce, 10e étage, Pièce 1007,
1809, rue Barrington, Halifax (Nouvelle-Écosse) B3J 3K8,
(902) 426-7997 (téléphone), (902) 426-2721 (télécopieur),
(902) 426-6997 (ATS);
— Place Montréal Trust, Bureau 1920, 1800, avenue McGill
College, Montréal (Québec) H3A 3J6, (514) 283-6607 (téléphone), (514) 283-3689 (télécopieur), (514) 283-8316 (ATS);
— Édifice The Kensington, Pièce 1810, 275, avenue Portage,
Winnipeg (Manitoba) R3B 2B3, (204) 983-6306 (téléphone),
(204) 983-6317 (télécopieur), (204) 983-8274 (ATS);
— 580, rue Hornby, Bureau 530, Vancouver (ColombieBritannique) V6C 3B6, (604) 666-2111 (téléphone), (604)
666-8322 (télécopieur), (604) 666-0778 (ATS).
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC HEARING 1998-5-1
AUDIENCE PUBLIQUE 1998-5-1
Further to its Notice of Public Hearing CRTC 1998-5 dated
August 7, 1998, relating to its public hearing which will be held
on October 8, 1998, at 9 a.m., at the Commission Headquarters,
1 Promenade du Portage, Hull, Quebec, the Commission announces
that the following items are amended and the changes are
underlined:
Issue No. 1 — Item 3
Montréal, Quebec
Transitional Digital Radio Undertakings
The Commission hereby announces that it has received applications for licences to carry on transitional Digital Radio Undertakings associated with existing AM and FM stations. The
À la suite de son avis d’audience publique CRTC 1998-5
du 7 août 1998 relativement à l’audience publique qui aura lieu le
8 octobre 1998 à 9 h, à l’Administration centrale du Conseil,
1, promenade du Portage, Hull (Québec), le Conseil annonce que
les articles suivants sont modifiés et les changements sont
soulignés :
Première partie — article 3
Montréal (Québec)
Entreprises de radio numérique de transition
Les interventions doivent parvenir à la Secrétaire générale,
Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes, Ottawa (Ontario) K1A 0N2, avec preuve qu’une copie
conforme a été envoyée à la requérante, avant la date limite
d’intervention mentionnée dans l’avis.
La secrétaire générale
LAURA M. TALBOT-ALLAN
Le Conseil annonce par la présente qu’il a reçu des demandes de
licences visant à exploiter des entreprises de radio numérique
de transition associées à des stations AM et FM en place. Les
2182
Canada Gazette Part I
August 29, 1998
following broadcasters plan to build Digital Audio Broadcasting (DAB) facilities at the Mount Royal Tower to simulcast
their current programming services, and up to 14 hours per
week of new programming, using the EUREKA-147 DAB
system in the frequency band 1452 MHz–1492 MHz (L-Band).
The purpose of the broadcasts is to introduce the public to this
new radio service, as well as to refine coverage and market issues related to this new technology. The Commission intends
to require transitional Digital Radio Undertakings to adhere, by
condition of licence, to Parts 1 and 1.1 of the Radio Regulations, 1986.
(A) Canadian Broadcasting Corporation
(B) CHUM Limited
(C) Télémédia Communications inc.
(D) Les entreprises Radiomédia inc.
(E) Radiomutuel inc.
Issue No. 1 — Item 5
Iroquois, Ontario
Seaway Campus Community Radio Station
For a broadcasting licence to carry on a low power Englishlanguage FM Type B (community radio) programming undertaking at Iroquois, operating on a frequency of 107.7 MHz
(channel 299LP) with an effective radiated power of 50 watts.
August 18, 1998
radiodiffuseurs suivants entendent construire des installations de
radiodiffusion sonore numérique (RSN) à la Tour du mont Royal
en vue de diffuser simultanément leurs services de programmation actuels et jusqu’à concurrence de 14 heures de nouvelles
émissions par semaine, au moyen du système EUREKA-147
RSN sur la bande de fréquence 1452 MHz-1492 MHz (bande L).
Les radiodiffuseurs veulent offrir ce nouveau service radiophonique ainsi que peaufiner les questions de rayonnement et de
marché liées à cette nouvelle technique. Le Conseil entend exiger
que les entreprises de radio numérique de transition respectent,
par condition de licence, les parties 1 et 1.1 du Règlement de
1986 sur la radio.
(A) Société Radio-Canada
(B) CHUM Limited
(C) Télémédia Communications inc.
(D) Les entreprises Radiomédia inc.
(E) Radiomutuel inc.
Première partie — article 5
Iroquois (Ontario)
Seaway Campus Community Radio Station
En vue d’obtenir une licence de radiodiffusion visant l’exploitation d’une entreprise de programmation (radio communautaire) FM de type B de faible puissance, de langue anglaise
à Iroquois, à la fréquence 107,7 MHz (canal 299FP) et avec
une puissance apparente rayonnée de 50 watts.
Le 18 août 1998
[35-1-o]
[35-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC NOTICE 1998-44-2
AVIS PUBLIC 1998-44-2
Canadian Television Policy Review — Revisions to Public
Hearing Schedule
Examen des politiques du Conseil relatives à la télévision
canadienne — Révisions au calendrier de l’audience publique
1. On May 6, 1998, the Commission issued Public Notice
CRTC 1998-44 to announce a review of its Canadian television
policy. In that notice, the Commission stated that it would hold an
oral public hearing commencing on Wednesday, September 23,
1998, and ending no later than Friday, October 2, 1998.
2. The Commission now considers it necessary to allocate additional time to complete the oral public hearing. Accordingly, it has
made provision for the oral public hearing to end on Friday, October 9, 1998, i.e. one week later than the date originally announced.
1. Le 6 mai 1998, le Conseil a publié l’avis public CRTC 199844 annonçant un examen de ses politiques relatives à la télévision
canadienne. Dans cet avis, il a déclaré qu’il tiendrait une audience
publique avec comparution qui débuterait le mercredi 23 septembre 1998 et se terminerait au plus tard le vendredi 2 octobre 1998.
2. Le Conseil estime maintenant qu’il est nécessaire d’allouer
plus de temps pour entendre les présentations. Par conséquent, il
a pris les dispositions voulues pour que l’audience publique se
termine le vendredi 9 octobre 1998, c’est-à-dire une semaine plus
tard que la date initialement annoncée.
3. Le Conseil désire aviser les participants et les autres parties
intéressées que le comité d’audition ne siégera pas les dates
suivantes :
— le lundi 28 septembre, en matinée (le comité siégera à compter de 13 h, sauf avis contraire à l’audience);
— le mercredi 30 septembre;
— le mardi 6 octobre.
3. The Commission wishes to advise hearing participants and
other interested parties that the hearing’s panel will not sit at the
following times:
— the morning of Monday, September 28 (the hearing will resume at 1 p.m. on that date unless otherwise announced at the
hearing);
— all day on Wednesday, September 30; and
— all day on Tuesday, October 6.
4. Further, and unless otherwise announced at the hearing, the
panel does not expect to sit on Saturdays.
5. Given the additional time hereby allotted to conduct the oral
public hearing, the Commission extends the deadline for the
submission of final written comments to Monday, November 9,
1998.
4. De plus, sauf avis contraire à l’audience, le comité ne prévoit pas siéger le samedi.
5. Compte tenu du délai supplémentaire alloué dans le présent
avis à la tenue de l’audience publique, le Conseil reporte la date
limite de présentation des observations écrites finales au lundi
9 novembre 1998.
Le 29 août 1998
Gazette du Canada Partie I
2183
6. The Commission reminds interested parties to monitor
the hearing for information concerning any further procedural
directions.
August 21, 1998
6. Le Conseil rappelle aux parties intéressées qu’elles devraient
suivre le déroulement de l’audience afin de se tenir au courant de
tout changement de procédure.
Le 21 août 1998
[35-1-o]
[35-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC NOTICE 1998-89
AVIS PUBLIC 1998-89
Broadcasting Distribution Undertakings: Confidentiality of
Information Filed in Annual Returns and in Applications for
New Licences
Entreprises de distribution de radiodiffusion : Confidentialité des
renseignements inclus dans les rapports annuels et les demandes
de licence
August 19, 1998
Le 19 août 1998
[35-1-o]
[35-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC NOTICE 1998-90
AVIS PUBLIC 1998-90
Western Canada and Territories Region
Région de l’Ouest du Canada et Territoires
1. Soda Creek, British Columbia
McLeese Lake Recreation Commission
To amend the broadcasting licence of the (radiocommunication) distribution undertaking serving Soda Creek, as follows:
(a) by including McLeese Lake, British Columbia, to its service area; (b) by deleting the distribution of certain programming services; and (c) by adding the distribution, in nonencrypted mode, of certain programming services.
1. Soda Creek (Colombie-Britannique)
McLeese Lake Recreation Commission
En vue de modifier la licence de radiodiffusion de l’entreprise
de distribution (radiocommunication) desservant Soda Creek
comme suit : a) en ajoutant McLeese Lake (ColombieBritannique) à sa zone de desserte; b) en supprimant la distribution de certains services de programmation; c) en ajoutant la
distribution, sous forme non codée, de certains services de
programmation.
Deadline for intervention: September 25, 1998
Date limite d’intervention : le 25 septembre 1998
August 20, 1998
Le 20 août 1998
[35-1-o]
[35-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC NOTICE 1998-91
AVIS PUBLIC 1998-91
Island Cablevision Ltd.
Charlottetown; Alberton; Borden; Crapaud; Georgetown; Hunter
River; Miminegash; Montague; Morell/St. Peters; Mount Stewart;
Murray River/Murray Harbour; North Rustico; O’Leary; Souris;
Tignish; Elmsdale; Glen Valley; Harmony Junction; Morrell East;
Rocky Point; Springhill and Murray River, Prince Edward Island
Island Cablevision Ltd.
Charlottetown; Alberton; Borden; Crapaud; Georgetown; Hunter
River; Miminegash; Montague; Morell/St. Peters; Mount Stewart;
Murray River/Murray Harbour; North Rustico; O’Leary; Souris;
Tignish; Elmsdale; Glen Valley; Harmony Junction; Morrell East;
Rocky Point; Springhill et Murray River (Île-du-Prince-Édouard)
The Commission announces that it has approved, by Letter of
Authority A98-0102 dated August 13, 1998, a change to the effective control of Island Cablevision Ltd., licensee of the cable
and radiocommunication distribution undertakings serving the
above-noted localities, through the transfer of all the securities to
Bragg Communications Incorporated, on behalf of a company to
be incorporated, to be known as Island Cable Holdings Limited, a
company to be beneficially owned and controlled by John L.
Bragg.
August 20, 1998
Le Conseil annonce l’approbation (lettre d’approbation A980102 du 13 août 1998) d’un changement de contrôle effectif de la
Island Cablevision Ltd., titulaire d’entreprises de distribution par
câble et de distribution de radiocommunication desservant les
collectivités susmentionnées, par le transfert de la totalité des
actions à la Bragg Communications Incorporated, au nom d’une
société devant être constituée et devant être connue sous le nom
de la Island Cable Holdings Limited, propriété effective de John
L. Bragg.
Le 20 août 1998
[35-1-o]
[35-1-o]
2184
Canada Gazette Part I
August 29, 1998
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
DECISIONS
DÉCISIONS
The complete texts of the decisions summarized below are
available from the offices of the CRTC.
On peut se procurer le texte complet des décisions résumées ciaprès en s’adressant au CRTC.
98-323
August 17, 1998
Northeast Social Club
Poste Lavérendrye, Quebec
Approved — Renewal of the broadcasting licence for the radiocommunication distribution undertaking serving Poste Lavérendrye, from September 1, 1998, to August 31, 2005.
Approved — Application to delete the authority to operate the
transmitters VF2153 and VF2154 distributing the programming
of CFNY-FM Brampton and CBU-FM Vancouver.
Approved — Application to change the frequency for the transmitter VF2155 from 102.3 MHz to 103.9 MHz, to increase the
effective radiated power from 3 to 10 watts and to change the
program source from the programming service Musique
d’ambiance (Musisat) to CKAC Montréal.
Approved — Application to change the frequency for the transmitter VF2156 from 107.9 MHz to 99.9 MHz and to increase the
effective radiated power from 3 to 10 watts.
98-323
Le 17 août 1998
Club Social du Nord-Est
Poste Lavérendrye (Québec)
Approuvé — Renouvellement de la licence de radiodiffusion de
l’entreprise de distribution de radiocommunication qui dessert
Poste Lavérendrye, du 1er septembre 1998 au 31 août 2005.
Approuvé — Demande visant à supprimer l’autorisation d’exploiter les émetteurs VF2153 et VF2154 qui distribuent les émissions de CFNY-FM Brampton et CBU-FM Vancouver.
Approuvé — Demande visant à changer la fréquence de l’émetteur VF2155 de 102,3 MHz à 103,9 MHz, à augmenter la puissance apparente rayonnée en la faisant passer de 3 à 10 watts, et à
changer la source des émissions du service de programmation
Musique d’ambiance (Musisat) à celui de CKAC Montréal.
Approuvé — Demande visant à changer la fréquence de l’émetteur VF2156 de 107,9 MHz à 99,9 MHz et à augmenter la puissance apparente rayonnée en la faisant passer de 3 à 10 watts.
98-324
August 17, 1998
2871483 Canada inc.
Saint-Michel-de-Napierville and Saint-Paul-de-l’Île-aux-Noix,
Quebec
Approved — Renewal of the Class 3 licences for the cable distribution undertakings serving these localities, from September 1,
1998, to August 31, 2005.
98-324
Le 17 août 1998
2871483 Canada inc.
Saint-Michel-de-Napierville et Saint-Paul-de-l’Île-aux-Noix
(Québec)
Approuvé — Renouvellement des licences de classe 3 des entreprises de distribution par câble qui desservent ces collectivités, du
1er septembre 1998 au 31 août 2005.
98-325
August 17, 1998
Wemindji Telecommunications Association
Wemindji (James Bay), Quebec
Approved — Renewal of the broadcasting licence for the radiocommunication distribution undertaking serving Wemindji, from
September 1, 1998, to August 31, 2005.
98-325
Le 17 août 1998
Association de télécommunications de Wemindji
Wemindji (Baie James) [Québec]
Approuvé — Renouvellement de la licence de radiodiffusion de
l’entreprise de distribution de radiocommunication qui dessert
Wemindji, du 1er septembre 1998 au 31 août 2005.
98-326
August 17, 1998
Shaw Cablesystems Ltd.
Grand Valley, Manitouwadge, etc., Ontario
Approved — Renewal of the Class 3 licences for the cable distribution undertakings serving the localities mentioned in the decision, from September 1, 1998, to August 31, 2005.
98-326
Le 17 août 1998
Shaw Cablesystems Ltd.
Grand Valley, Manitouwadge, etc. (Ontario)
Approuvé — Renouvellement des licences de classe 3 des entreprises de distribution par câble qui desservent les collectivités
mentionnées dans la décision, du 1er septembre 1998 au 31 août
2005.
98-327
August 17, 1998
Moose Factory Cable Inc.
Moose Factory, Ontario
Approved — Renewal of the broadcasting licence for CFCC-TV
Moose Factory, from September 1, 1998, to August 31, 2005.
98-327
Le 17 août 1998
Moose Factory Cable Inc.
Moose Factory (Ontario)
Approuvé — Renouvellement de la licence de radiodiffusion de
CFCC-TV Moose Factory, du 1er septembre 1998 au 31 août
2005.
98-328
August 17, 1998
Mocreebec Development Corp. Ltd.
Moosonee, Ontario
Approved — Renewal of the broadcasting licence for CKNE-TV
Moosonee, from September 1, 1998, to August 31, 2005.
98-328
Le 17 août 1998
Mocreebec Development Corp. Ltd.
Moosonee (Ontario)
Approuvé — Renouvellement de la licence de radiodiffusion de
CKNE-TV Moosonee, du 1er septembre 1998 au 31 août 2005.
Le 29 août 1998
Gazette du Canada Partie I
2185
98-329
August 17, 1998
Regional Cable TV (Western) Inc.
A number of localities in Saskatchewan as listed in the
appendix to the decision
Approved — Renewal of the Class 3 licences for the cable distribution undertakings serving the localities mentioned in the appendix to the decision, from September 1, 1998, to August 31,
2005.
98-329
Le 17 août 1998
Regional Cable TV (Western) Inc.
De nombreuses collectivités en Saskatchewan figurant à
l’annexe de la décision
Approuvé — Renouvellement des licences de classe 3 des entreprises de distribution par câble qui desservent les collectivités
figurant à l’annexe de la décision, du 1er septembre 1998 au
31 août 2005.
98-330
August 17, 1998
Regional Cable TV (Western) Inc.
Big Valley, Carbon, etc., Alberta
Approved — Renewal of the Class 3 licences for the cable distribution undertakings serving the localities mentioned in the decision, from September 1, 1998, to August 31, 2005.
98-330
Le 17 août 1998
Regional Cable TV (Western) Inc.
Big Valley, Carbon, etc. (Alberta)
Approuvé — Renouvellement des licences de classe 3 des entreprises de distribution par câble qui desservent les collectivités
mentionnées dans la décision, du 1er septembre 1998 au 31 août
2005.
98-331
August 17, 1998
Monarch Cablesystems Ltd. (formerly Monarch Cable TV Ltd.)
Champion, Elkwater, etc., Alberta
98-331
Le 17 août 1998
Monarch Cablesystems Ltd. (auparavant Monarch Cable
TV Ltd.)
Champion, Elkwater, etc. (Alberta)
Approuvé — Renouvellement des licences de classe 3 des entreprises de distribution par câble qui desservent les collectivités
mentionnées dans la décision, du 1er septembre 1998 au 31 août
2005.
Approved — Renewal of the Class 3 licences for the cable distribution undertakings serving the localities mentioned in the decision, from September 1, 1998, to August 31, 2005.
98-332
August 17, 1998
Wabowden Television Inc.
Wabowden, Manitoba
Approved — Renewal of the broadcasting licence for the radiocommunication distribution undertaking serving Wabowden,
from September 1, 1998, to August 31, 2005.
Approved — Application to change the program source for
CH2792 from CHCH-TV (IND) Hamilton, Ontario, to WDIV
(NBC) Detroit, Michigan.
98-332
Le 17 août 1998
Wabowden Television Inc.
Wabowden (Manitoba)
Approuvé — Renouvellement de la licence de radiodiffusion de
l’entreprise de distribution de radiocommunication qui dessert
Wabowden, du 1er septembre 1998 au 31 août 2005.
Approuvé — Demande visant à modifier la source de programmation de CH2792 de CHCH-TV (IND) Hamilton (Ontario) à
WDIV (NBC) Detroit (Michigan).
98-333
August 18, 1998
Société canadienne-française de Prince Albert inc.
Prince Albert, Saskatchewan
Approved — Renewal of the broadcasting licence for the radiocommunication distribution undertaking serving Prince Albert,
from September 1, 1998, to August 31, 2005.
98-333
Le 18 août 1998
Société canadienne-française de Prince Albert inc.
Prince Albert (Saskatchewan)
Approuvé — Renouvellement de la licence de radiodiffusion de
l’entreprise de distribution de radiocommunication desservant
Prince Albert, du 1er septembre 1998 au 31 août 2005.
98-334
August 18, 1998
South Cariboo Communities Resource Board
Canim Lake, Lone Butte and 100 Mile House,
British Columbia
Approved — Renewal of the broadcasting licences for the radiocommunication distribution undertakings serving these communities, from September 1, 1998, to August 31, 2005.
98-334
Le 18 août 1998
South Cariboo Communities Resource Board
Canim Lake, Lone Butte et 100 Mile House
(Colombie-Britannique)
Approuvé — Renouvellement des licences de radiodiffusion des
entreprises de distribution de radiocommunication desservant ces
collectivités, du 1er septembre 1998 au 31 août 2005.
98-335
August 18, 1998
South Cariboo Communities Resource Board
Canim Lake, British Columbia
Approved — Renewal of the broadcasting licence for the television programming undertaking (CH4683) serving Canim Lake,
from September 1, 1998, to August 31, 2005.
98-335
Le 18 août 1998
South Cariboo Communities Resource Board
Canim Lake (Colombie-Britannique)
Approuvé — Renouvellement de la licence de radiodiffusion de
l’entreprise de programmation de télévision (CH4683) qui dessert
Canim Lake, du 1er septembre 1998 au 31 août 2005.
98-336
Coldwater Development Inc.
Coldwater Indian Reserve, British Columbia
98-336
Le 18 août 1998
Coldwater Development Inc.
Réserve indienne de Coldwater (Colombie-Britannique)
August 18, 1998
2186
Canada Gazette Part I
August 29, 1998
Approved — Renewal of the broadcasting licence for the radiocommunication distribution undertaking serving the Coldwater
Indian Reserve, from September 1, 1998, to August 31, 2005.
Approuvé — Renouvellement de la licence de radiodiffusion de
l’entreprise de distribution de radiocommunication desservant la
Réserve indienne de Coldwater, du 1er septembre 1998 au 31 août
2005.
98-337
August 18, 1998
Kitwanga Community Association
Kitwanga, British Columbia
Approved — Renewal of the broadcasting licence for the radiocommunication distribution undertaking serving Kitwanga, from
September 1, 1998, to August 31, 2005.
Approved — Deletion of CHCH-TV Hamilton and addition of
the distribution of the CBC Northern Television Service.
98-337
Le 18 août 1998
Kitwanga Community Association
Kitwanga (Colombie-Britannique)
Approuvé — Renouvellement de la licence de radiodiffusion de
l’entreprise de distribution de radiocommunication qui dessert
Kitwanga, du 1er septembre 1998 au 31 août 2005.
Approuvé — Suppression de CHCH-TV Hamilton et ajout de la
distribution du Service de télévision du Nord de la SRC.
98-338
August 18, 1998
Nitinaht Community Society
Nitinaht Lake, British Columbia
Approved — Renewal of the broadcasting licence for the radiocommunication distribution undertaking serving Nitinaht Lake,
from September 1, 1998, to August 31, 2005.
98-338
Le 18 août 1998
Nitinaht Community Society
Nitinaht Lake (Colombie-Britannique)
Approuvé — Renouvellement de la licence de radiodiffusion de
l’entreprise de distribution de radiocommunication qui dessert
Nitinaht Lake, du 1er septembre 1998 au 31 août 2005.
98-339
August 18, 1998
Redstone Communications Society
Redstone Flat Indian Reserve, British Columbia
Approved — Renewal of the broadcasting licence for the radiocommunication distribution undertaking serving the Redstone
Flat Indian Reserve, from September 1, 1998, to August 31, 2005.
98-339
Le 18 août 1998
Redstone Communications Society
Réserve indienne de Redstone Flat (Colombie-Britannique)
Approuvé — Renouvellement de la licence de radiodiffusion de
l’entreprise de distribution de radiocommunication desservant la
Réserve indienne de Redstone Flat, du 1er septembre 1998 au
31 août 2005.
98-340
August 18, 1998
The Yellowknife Rebroadcasting Society
Yellowknife, Northwest Territories
Approved — Renewal of the broadcasting licence for the radiocommunication distribution undertaking serving Yellowknife,
from September 1, 1998, to August 31, 2005.
98-340
Le 18 août 1998
The Yellowknife Rebroadcasting Society
Yellowknife (Territoires du Nord-Ouest)
Approuvé — Renouvellement de la licence de radiodiffusion de
l’entreprise de distribution de radiocommunication desservant
Yellowknife, du 1er septembre 1998 au 31 août 2005.
98-341
August 18, 1998
Uncle Gabe’s Friendship Centre
Fort Smith, Northwest Territories
Approved — Renewal of the broadcasting licence for the television programming undertaking (CH4150) serving Fort Smith,
from September 1, 1998, to August 31, 2005.
98-341
Le 18 août 1998
Uncle Gabe’s Friendship Centre
Fort Smith (Territoires du Nord-Ouest)
Approuvé — Renouvellement de la licence de radiodiffusion de
l’entreprise de programmation de télévision (CH4150) qui dessert
Fort Smith, du 1er septembre 1998 au 31 août 2005.
98-342
August 18, 1998
Canadian Broadcasting Corporation
Kamloops, British Columbia
Approved — Renewal of the broadcasting licence for the radiocommunication distribution undertaking CBPL-FM Kamloops,
from September 1, 1998, to August 31, 2005.
98-342
Le 18 août 1998
Société Radio-Canada
Kamloops (Colombie-Britannique)
Approuvé — Renouvellement de la licence de radiodiffusion de
l’entreprise de distribution de radiocommunication CBPL-FM
Kamloops, du 1er septembre 1998 au 31 août 2005.
98-343
August 18, 1998
Canadian Broadcasting Corporation
Port Hardy, British Columbia
Approved — Renewal of the broadcasting licence for the radiocommunication distribution undertaking CBPD-FM Port Hardy,
from September 1, 1998, to August 31, 2005.
98-343
Le 18 août 1998
Société Radio-Canada
Port Hardy (Colombie-Britannique)
Approuvé — Renouvellement de la licence de radiodiffusion de
l’entreprise de distribution de radiocommunication CBPD-FM
Port Hardy, du 1er septembre 1998 au 31 août 2005.
98-344
Regional Cablesystems Inc.
Sydenham; Newburgh; etc., Ontario
98-344
Télédistributions Régionales inc.
Sydenham; Newburgh; etc. (Ontario)
August 20, 1998
Le 20 août 1998
Le 29 août 1998
Gazette du Canada Partie I
2187
Approved — Deletion of the condition of licence authorizing the
distribution, at the licensee’s option, of WXYZ-TV (ABC) Detroit, Michigan, and WTVS-TV (PBS) Detroit, Michigan.
Approuvé — Suppression de la condition de licence autorisant la
distribution, au gré de la titulaire, de WXYZ-TV (ABC) Detroit
(Michigan) et de WTVS-TV (PBS) Detroit (Michigan).
98-345
August 20, 1998
Regional Cablesystems Inc.
Chénéville, Quebec
Approved — Renewal of the Class 3 licence for the cable distribution undertaking serving Chénéville, from September 1, 1998,
to August 31, 2005.
Approved — Relief from the requirement to distribute the signals
of CBFT-1 (SRC) Mont-Tremblant and CBOFT (SRC) Ottawa.
98-345
Le 20 août 1998
Télédistributions Régionales inc.
Chénéville (Québec)
Approuvé — Renouvellement de la licence de classe 3 de l’entreprise de distribution par câble qui dessert Chénéville, du 1er septembre 1998 au 31 août 2005.
Approuvé — Exemption de l’exigence visant à distribuer les signaux de CBFT-1 (SRC) Mont-Tremblant et de CBOFT (SRC)
Ottawa.
98-346
August 20, 1998
Regional Cablesystems Inc.
Huberdeau, Quebec
Approved — Renewal of the Class 3 licence for the cable distribution undertaking serving Huberdeau, from September 1, 1998,
to August 31, 2005.
Approved — Relief from the requirement to distribute the signal
of CBFT-1 (SRC) Mont-Tremblant.
98-346
Le 20 août 1998
Télédistributions Régionales inc.
Huberdeau (Québec)
Approuvé — Renouvellement de la licence de classe 3 de l’entreprise de distribution par câble qui dessert Huberdeau, du 1er septembre 1998 au 31 août 2005.
Approuvé — Exemption de l’exigence visant à distribuer le signal de CBFT-1 (SRC) Mont-Tremblant.
98-347
August 20, 1998
Regional Cablesystems Inc.
Masham (La Pêche) and vicinity, Quebec
Approved — Renewal of the Class 3 licence for the cable distribution undertaking serving this locality, from September 1, 1998,
to August 31, 2005.
Approved — Relief from the requirement to distribute the signal
of CFGS-TV (TQS) Hull.
98-347
Le 20 août 1998
Télédistributions Régionales inc.
Masham (La Pêche) et les environs (Québec)
Approuvé — Renouvellement de la licence de classe 3 de l’entreprise de distribution par câble qui dessert cette collectivité, du
1er septembre 1998 au 31 août 2005.
Approuvé — Exemption de l’exigence visant à distribuer le signal de CFGS-TV (TQS) Hull.
98-348
August 20, 1998
Regional Cablesystems Inc.
Montpellier, Quebec
Approved — Renewal of the Class 3 licence for the cable distribution undertaking serving Montpellier, from September 1, 1998,
to August 31, 2005.
98-348
Le 20 août 1998
Télédistributions Régionales inc.
Montpellier (Québec)
Approuvé — Renouvellement de la licence de classe 3 de l’entreprise de distribution par câble qui dessert Montpellier, du
1er septembre 1998 au 31 août 2005.
98-349
August 20, 1998
Regional Cablesystems Inc.
Namur, Quebec
Approved — Renewal of the Class 3 licence for the cable distribution undertaking serving Namur, from September 1, 1998, to
August 31, 2005.
Approved — Relief from the requirement to distribute the signal
of CBFT-1 (SRC) Mont-Tremblant and that of CBOFT (SRC)
Ottawa.
98-349
Le 20 août 1998
Télédistributions Régionales inc.
Namur (Québec)
Approuvé — Renouvellement de la licence de classe 3 de l’entreprise de distribution par câble qui dessert Namur, du 1er septembre 1998 au 31 août 2005.
Approuvé — Exemption de l’exigence visant à distribuer le signal de CBFT-1 (SRC) Mont-Tremblant et celui de CBOFT
(SRC) Ottawa.
98-350
August 20, 1998
Regional Cablesystems Inc.
Otter-Lake and Lesley, Quebec
Approved — Renewal of the Class 3 licence for the cable distribution undertaking serving Otter-Lake and Lesley, from September 1, 1998, to August 31, 2005.
98-350
Le 20 août 1998
Télédistributions Régionales inc.
Otter-Lake et Lesley (Québec)
Approuvé — Renouvellement de la licence de classe 3 de l’entreprise de distribution par câble qui dessert Otter-Lake et Lesley, du
1er septembre 1998 au 31 août 2005.
98-351
Regional Cablesystems Inc.
Ripon, Quebec
98-351
Télédistributions Régionales inc.
Ripon (Québec)
August 20, 1998
Le 20 août 1998
2188
Canada Gazette Part I
August 29, 1998
Approved — Renewal of the Class 3 licence for the cable distribution undertaking serving Ripon, from September 1, 1998, to
August 31, 2005.
Approuvé — Renouvellement de la licence de classe 3 de l’entreprise de distribution par câble qui dessert Ripon, du 1er septembre
1998 au 31 août 2005.
98-352
August 20, 1998
Regional Cablesystems Inc.
Rivière-à-Pierre, Quebec
Approved — Renewal of the Class 3 licence for the cable distribution undertaking serving Rivière-à-Pierre, from September 1,
1998, to August 31, 2005.
Approved — Relief from the requirement to distribute CIVC-TV
(STQ) Trois-Rivières, a regional service.
98-352
Le 20 août 1998
Télédistributions Régionales inc.
Rivière-à-Pierre (Québec)
Approuvé — Renouvellement de la licence de classe 3 de l’entreprise de distribution par câble qui dessert Rivière-à-Pierre, du
1er septembre 1998 au 31 août 2005.
Approuvé — Exemption de l’exigence visant à distribuer le signal de CIVC-TV (STQ) Trois-Rivières.
98-353
August 20, 1998
Regional Cablesystems Inc.
Saint-Hippolyte, Quebec
Approved — Renewal of the Class 3 licence for the cable distribution undertaking serving Saint-Hippolyte, from September 1,
1998, to August 31, 2005.
98-353
Le 20 août 1998
Télédistributions Régionales inc.
Saint-Hippolyte (Québec)
Approuvé — Renouvellement de la licence de classe 3 de l’entreprise de distribution par câble qui dessert Saint-Hippolyte, du
1er septembre 1998 au 31 août 2005.
[35-1-o]
[35-1-o]
Le 29 août 1998
Gazette du Canada Partie I
2189
MISCELLANENOUS NOTICES
AVIS DIVERS
THE BURLINGTON NORTHERN AND SANTA FE
RAILWAY COMPANY
THE BURLINGTON NORTHERN AND SANTA FE
RAILWAY COMPANY
DOCUMENTS DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENTS
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on July 29, 1998, the following documents were deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
1. Memorandum of Lease Agreement (BNSF 1998-E) effective July 30, 1998, between NBB Helena Lease Co., Ltd. and
The Burlington Northern and Santa Fe Railway Company;
2. Memorandum of Lease Supplement No. 1 (BNSF 1998-E)
effective July 30, 1998, between NBB Helena Lease Co., Ltd.
and The Burlington Northern and Santa Fe Railway Company;
3. Memorandum of Mortgage and Security Agreement
(BNSF 1998-E) effective July 30, 1998, between First Security
Bank, National Association and NBB Helena Lease Co., Ltd.;
4. Memorandum of Mortgage Supplement No. 1 (BNSF
1998-E) effective July 30, 1998, between First Security Bank,
National Association and NBB Helena Lease Co., Ltd.;
5. Memorandum of Lease Assignment (BNSF 1998-E) effective July 30, 1998, between NBB Helena Lease Co., Ltd. and
First Security Bank, National Association;
6. Memorandum of Dollar Account Pledge Agreement (BNSF
1998-E) effective as of July 30, 1998, between NBB Helena
Lease Co., Ltd. and Export Development Corporation; and
7. Memorandum of Lessor Security Agreement (BNSF
1998-E) effective July 30, 1998, between NBB Helena Lease
Co., Ltd. and The Burlington Northern and Santa Fe Railway
Company.
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 29 juillet 1998 les
documents suivants ont été déposés au Bureau du registraire général du Canada :
1. Résumé du contrat de location (BNSF 1998-E) en date du
30 juillet 1998 entre la NBB Helena Lease Co., Ltd., et The
Burlington Northern and Santa Fe Railway Company;
2. Résumé du premier supplément au contrat de location
(BNSF 1998-E) en date du 30 juillet 1998 entre la NBB Helena
Lease Co., Ltd. et The Burlington Northern and Santa Fe Railway Company;
3. Résumé du contrat d’hypothèque et de garantie (BNSF
1998-E) en date du 30 juillet 1998 entre la First Security Bank,
National Association et la NBB Helena Lease Co., Ltd.;
4. Résumé du premier supplément de contrat d’hypothèque
(BNSF 1998-E) en date du 30 juillet 1998 entre la First Security Bank, National Association et la NBB Helena Lease Co.,
Ltd.;
5. Résumé de la cession de contrat de location (BNSF 1998-E)
en date du 30 juillet 1998 entre la NBB Helena Lease Co., Ltd.
et la First Security Bank, National Association;
6. Résumé d’accord de nantissement portant sur un compte en
dollars (BNSF 1998-E) en date du 30 juillet 1998 entre la NBB
Helena Lease Co., Ltd. et la Export Development Corporation;
7. Résumé de l’accord de garantie du bailleur (BNSF 1998-E)
en date du 30 juillet 1998 entre la NBB Helena Lease Co., Ltd.
et The Burlington Northern and Santa Fe Railway Company.
August 19, 1998
Le 19 août 1998
MCCARTHY TÉTRAULT
Solicitors
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT
[35-1-o]
[35-1-o]
CHINATRUST COMMERCIAL BANK
CHINATRUST COMMERCIAL BANK
LETTERS PATENT
LETTRES PATENTES
Notice is hereby given that Chinatrust Commercial Bank intends to file an application with the Superintendent of Financial
Institutions under section 22 of the Bank Act for letters patent
incorporating a Schedule II Bank under the name in English, CTC
Bank of Canada, and in French, Banque CTC du Canada or such
other name as may be approved.
Any person who objects to the proposed incorporation may
submit an objection in writing to the Office of the Superintendent
of Financial Institutions, 255 Albert Street, Ottawa, Ontario K1A
0H2, before September 30, 1998.
Vancouver, July 29, 1998
MCCARTHY TÉTRAULT
Barristers and Solicitors
Avis est par les présentes donné que la Chinatrust Commercial
Bank a l’intention de soumettre au surintendant des institutions
financières, conformément à l’article 22 de la Loi sur les banques, une demande de lettres patentes constituant une banque de
l’annexe II sous la dénomination sociale « CTC Bank of Canada » et, en français, « Banque CTC du Canada » ou sous toute
autre dénomination sociale pouvant être approuvée.
Toute personne s’opposant à ladite constitution peut s’adresser
par écrit au Bureau du surintendant des institutions financières,
255, rue Albert, Ottawa (Ontario) K1A 0H2, avant le 30 septembre 1998.
Vancouver, le 29 juillet 1998
Les avocats
MCCARTHY TÉTRAULT
[32-4-o]
[32-4-o]
2190
Canada Gazette Part I
August 29, 1998
DI-ANNA AQUA INCORPORATED
DI-ANNA AQUA INCORPORATED
PLANS DEPOSITED
Di-Anna Aqua Incorporated hereby gives notice that an application has been made to the Minister of Fisheries and Oceans
under the Navigable Waters Protection Act for approval of the
plans and site of the work described herein. Under section 9 of
the said Act, Di-Anna Aqua Incorporated has deposited with the
Minister of Fisheries and Oceans, and in the office of the District
Registrar of the Land Registry District of Digby County, at
Weymouth, Nova Scotia, under deposit number 2468, document
number 1329, a description of the site and plans of an existing
aquaculture site — lease number 1041, located in the Annapolis
Basin at or near latitude 44°43′44.2′′ N, longitude 65°43′13.1′′
W, approximately one mile north-west of Bear Island.
LAURENCE OUTHOUSE
President
DÉPÔT DE PLANS
La société Di-Anna Aqua Incorporated donne avis, par les présentes, qu’une demande a été déposée auprès du ministre des
Pêches et des Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux
navigables, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de
l’ouvrage décrit ci-après. La Di-Anna Aqua Incorporated a, en
vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des Pêches et des Océans, et au bureau de la publicité des droits du district
d’enregistrement du comté de Digby, à Weymouth (NouvelleÉcosse), sous le numéro de dépôt 2468, document no 1329, une
description de l’emplacement et les plans d’un site d’aquaculture
existant (no 1041) dans le bassin d’Annapolis, aux coordonnées
44°43′44,2′′ de latitude nord et 65°43′13,1′′ de longitude ouest,
ou près de ce point, à un mille au nord-ouest de Bear Island.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime doit être adressée par écrit, dans
un délai d’un mois suivant la date de publication du présent avis,
au Directeur régional, Garde côtière canadienne, Ministère des
Pêches et des Océans, Rue Parker, Case postale 1000, Dartmouth
(Nouvelle-Écosse) B2Y 3Z8.
Digby, le 29 août 1998
Le président
LAURENCE OUTHOUSE
[35-1-o]
[35-1-o]
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation should be directed, not later than one month from the
date of publication of this notice, to the Regional Director, Canadian Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, Foot of
Parker Street, P.O. Box 1000, Dartmouth, Nova Scotia B2Y 3Z8.
Digby, August 29, 1998
DJJ LEASING LTD.
DJJ LEASING LTD.
U.S. SILICA COMPANY
U.S. SILICA COMPANY
DOCUMENTS DEPOSITED
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on August 19, 1998, copies of the following documents were deposited in the Office of the Registrar
General of Canada:
1. Railroad Equipment Lease by and between DJJ Leasing Ltd.
and U.S. Silica Company dated as of July 16, 1998, relating to
60, 1998 Trinity-built, 100-ton, 3 200 C.F. capacity, cement
cars bearing reporting marks DJLX 98100-98159, inclusive;
and
2. Security Documents Supplement No. 5, dated August 4,
1998, to the Amended and Restated Security Agreement dated
as of December 31, 1997, between DJJ Leasing Ltd., as Borrower, and BankBoston, N.A., as Administrative Agent, and to
the Amended and Restated Assignment of Leases dated as of
December 31, 1997, between such Borrower and such Agent,
relating to, among others, cement cars bearing reporting marks
DJLX 98100-98159, inclusive.
FRASER & BEATY
Solicitors
DÉPÔT DE DOCUMENTS
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 19 août 1998 les
documents suivants ont été déposés au Bureau du registraire général du Canada :
1. Bail d’équipements ferroviaires par et entre la DJJ Leasing
Ltd. et la U.S. Silica Company en date du 16 juillet 1998, ayant
trait à 60 wagons à ciment de 3 200 pieds cubes fabriqués par
Trinity en 1998, pesant 100 tonnes, et portant les marques de
wagon DJLX 98100-98159, inclusivement;
2. Documents de sûreté — Supplément no 5 en date du 4 août
1998, accompagnant l’accord de sûreté modifié et mis à jour
daté du 31 décembre 1997 entre la DJJ Leasing Ltd., à titre
d’emprunteur, et la BankBoston, N.A., à titre de représentant
administratif autorisé, et accompagnant aussi la cession des
baux modifiée et mise à jour datée du 31 décembre 1997 entre
l’emprunteur et le représentant autorisé susmentionnés ayant
trait, entre autres, à des wagons de ciment portant les marques
de wagon DJLX 98100-98159, inclusivement.
Le 19 août 1998
Les conseillers juridiques
FRASER & BEATY
[35-1-o]
[35-1-o]
August 19, 1998
THE DOMINION OF CANADA GENERAL INSURANCE
COMPANY
COMPAGNIE D’ASSURANCE GÉNÉRALE DOMINION
DU CANADA
LETTERS PATENT
Notice is hereby given, pursuant to the provisions of section 25
of the Insurance Companies Act, S.C., 1991, c. 47, that The Dominion of Canada General Insurance Company intends to file an
application with the Superintendent of Financial Institutions of
LETTRES PATENTES
Avis est par les présentes donné que la Compagnie d’assurance
générale Dominion du Canada a l’intention de présenter, au titre
de l’article 25 de la Loi sur les sociétés d’assurances,
L.C. (1991), ch. 47, auprès du surintendant des institutions
Le 29 août 1998
Gazette du Canada Partie I
2191
Canada for letters patent incorporating Chieftain Insurance Company for the purpose of transacting the business of property and
casualty insurance.
Any person objecting to the proposed incorporation may
submit an objection in writing to the Office of the Superintendent
of Financial Institutions, Ottawa, Ontario K1A 0H2, on or before
September 28, 1998.
Toronto, August 8, 1998
MILLER THOMSON
Barristers and Solicitors
financières du Canada, une demande de lettres patentes constituant en personne morale la Chieftain Insurance Company, afin
d’exercer des activités relatives aux assurances multirisques.
Quiconque s’oppose au projet de constitution en personne morale peut soumettre une opposition par écrit au Bureau du surintendant des institutions financières, Ottawa (Ontario) K1A 0H2,
au plus tard le 28 septembre 1998.
Toronto, le 8 août 1998
Les avocats
MILLER THOMSON
[32-4-o]
[32-4-o]
DOMINION TEXTILE FOUNDATION
FONDATION DOMINION TEXTILE
SURRENDER OF CHARTER
Notice is hereby given that the Dominion Textile Foundation
intends to apply to the Minister of Industry for leave to surrender
its charter, pursuant to the Canada Corporations Act.
LAVERY, DE BILLY
Attorneys
ABANDON DE CHARTE
Avis est par les présentes donné que la Fondation Dominion
Textile demandera au ministre de l’Industrie la permission
d’abandonner sa charte en vertu de la Loi sur les corporations
canadiennes.
Le 3 juillet 1998
Les procureurs
LAVERY, DE BILLY
[35-1-o]
[35-1-o]
July 3, 1998
GENERAL AMERICAN TRANSPORTATION
CORPORATION
GENERAL AMERICAN TRANSPORTATION
CORPORATION
DOCUMENTS DEPOSITED
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on August 12, 1998, the following documents were deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
1. Bill of Sale (GATC Trust No. 85-1), relating to railcar
GATX 22313, dated June 25, 1998, of Wilmington Trust
Company; and
2. Partial Release (GATC Trust No. 85-1) relating to railcar
GATX 22313, dated June 26, 1998, of The Bank of New York.
DÉPÔT DE DOCUMENTS
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 12 août 1998 les
documents suivants ont été déposés au Bureau du registraire général du Canada :
1. Acte de vente (GATC Trust No. 85-1), relatif à l’autorail
GATX 22313, en date du 25 juin 1998, de la Wilmington Trust
Company;
2. Mainlevée partielle (GATC Trust No. 85-1), relatif à
l’autorail GATX 22313, en date du 26 juin 1998, de The Bank
of New York.
August 20, 1998
Le 20 août 1998
MCCARTHY TÉTRAULT
Solicitors
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT
[35-1-o]
[35-1-o]
THE GLENGARRY AND STORMONT RAILWAY
COMPANY
THE GLENGARRY AND STORMONT RAILWAY
COMPANY
ANNUAL GENERAL MEETING
Notice is hereby given that the annual general meeting of the
shareholders of The Glengarry and Stormont Railway Company
will be held at 225 King Street W, Toronto, Ontario, on Wednesday, September 9, 1998, at 2 p.m., for the election of directors,
the approval of the sale, transfer or other disposition of all of the
assets of the Company and the transaction of such other business
that may properly come before the meeting.
Toronto, July 24, 1998
GLEN R. COPELAND
Secretary
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE
Avis est par les présentes donné que l’assemblée générale annuelle des actionnaires de The Glengarry and Stormont Railway
Company aura lieu au 225, rue King Ouest, Toronto (Ontario), le
mercredi 9 septembre 1998 à 14 h, pour élire les administrateurs,
approuver la vente, le transfert ou autre cession de tous les actifs
de la société, et examiner toute autre question dont elle pourra
être saisie.
Toronto, le 24 juillet 1998
Le secrétaire
GLEN R. COPELAND
[33-4-o]
[33-4]
2192
Canada Gazette Part I
August 29, 1998
THE KINGSTON AND PEMBROKE RAILWAY
COMPANY
COMPAGNIE DU CHEMIN DE FER DE KINGSTON À
PEMBROKE
ANNUAL GENERAL MEETING
Notice is hereby given that the annual general meeting of the
shareholders of The Kingston and Pembroke Railway Company
will be held on Tuesday, September 8, 1998, at 9:45 a.m., Calgary
time, in the Oxbow Room, Room 20070, Gulf Canada Square,
Calgary, Alberta, for presentation of the financial statements, the
election of directors, the appointment of the auditor of the Company and the transaction of such other business as may properly
come before the meeting.
Calgary, July 28, 1998
By Order of the Board
R. V. HORTE
Secretary
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE
Avis est par les présentes donné que l’assemblée générale annuelle des actionnaires de la Compagnie du chemin de fer de
Kingston à Pembroke se tiendra au Gulf Canada Square, Calgary
(Alberta), dans la salle Oxbow, pièce 20070, le mardi 8 septembre 1998, à 9 h 45, heure de Calgary, pour présenter les états financiers, élire les administrateurs, nommer le vérificateur de la
Compagnie et examiner toutes les questions dont elle pourra être
saisie.
Calgary, le 28 juillet 1998
Par ordre du conseil
Le secrétaire-trésorier
R. V. HORTE
[33-4-o]
[33-4-o]
THE LAKE ERIE AND NORTHERN RAILWAY
COMPANY
LE CHEMIN DE FER DU LAC ÉRIÉ ET DU NORD
ANNUAL GENERAL MEETING
Notice is hereby given that the annual general meeting of the
shareholders of The Lake Erie and Northern Railway Company
will be held on Tuesday, September 8, 1998, at 9:15 a.m., Calgary
time, in the Oxbow Room, Room 20070, Gulf Canada Square,
Calgary, Alberta, for presentation of the financial statements, the
election of directors, the appointment of the auditor of the Company and the transaction of such other business as may properly
come before the meeting.
Calgary, July 28, 1998
By Order of the Board
R. V. HORTE
Secretary
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE
Avis est par les présentes donné que l’assemblée générale annuelle des actionnaires du Chemin de fer du Lac Érié et du Nord
se tiendra au Gulf Canada Square, Calgary (Alberta), dans la salle
Oxbow, pièce 20070, le mardi 8 septembre 1998, à 9 h 15, heure
de Calgary, pour présenter les états financiers, élire les administrateurs, nommer le vérificateur de la Compagnie et examiner
toutes les questions dont elle pourra être saisie.
[33-4-o]
[33-4-o]
Calgary, le 28 juillet 1998
Par ordre du conseil
Le secrétaire
R. V. HORTE
MANITOBA AND NORTH WESTERN RAILWAY
COMPANY OF CANADA
COMPAGNIE DU CHEMIN DE FER DU MANITOBA ET
DU NORD-OUEST DU CANADA
ANNUAL GENERAL MEETING
Notice is hereby given that the annual general meeting of the
shareholders of the Manitoba and North Western Railway Company of Canada will be held on Tuesday, September 8, 1998, at
10:00 a.m., Calgary time, in the Oxbow Room, Room 20070,
Gulf Canada Square, Calgary, Alberta, for presentation of the
financial statements, the election of directors, the appointment of
the auditor of the Company and the transaction of such other
business as may properly come before the meeting.
Calgary, July 28, 1998
By Order of the Board
R. V. HORTE
Secretary
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE
Avis est par les présentes donné que l’assemblée générale annuelle des actionnaires de la Compagnie du chemin de fer du
Manitoba et du Nord-Ouest du Canada se tiendra au Gulf Canada
Square, Calgary (Alberta), dans la salle Oxbow, pièce 20070, le
mardi 8 septembre 1998, à 10 h, heure de Calgary, pour présenter
les états financiers, élire les administrateurs, nommer le vérificateur de la Compagnie et examiner toutes les questions dont elle
pourra être saisie.
Calgary, le 28 juillet 1998
Par ordre du conseil
Le secrétaire
R. V. HORTE
[33-4-o]
[33-4-o]
MONTELL USA INC.
MONTELL USA INC.
DOCUMENTS DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENTS
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on July 30, 1998, the following
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 30 juillet 1998 les
Le 29 août 1998
Gazette du Canada Partie I
2193
documents were deposited in the Office of the Registrar General
of Canada:
1. Master Equipment Lease Agreement — [B] dated as of
April 27, 1998, between First Security Bank, National Association and Montell USA Inc.;
2. Lease Schedule — [B] dated April 27, 1998, between First
Security Bank, N.A. and Montell USA Inc.; and
3. Lease Acceptance Certificate — [B] No. 1 dated July 30,
1998, between First Security Bank, N.A. and Montell USA Inc.
documents suivants ont été déposés au Bureau du registraire général du Canada :
1. Contrat type de location de matériel — [B] en date du
27 avril 1998 entre la First Security Bank, National Association
et la Montell USA Inc.;
2. Annexe du contrat de location — [B] en date du 27 avril
1998 entre la First Security Bank, N.A. et la Montell USA Inc.;
3. Certificat d’acceptation de contrat de location — [B] no 1 en
date du 30 juillet 1998 entre la First Security Bank, N.A. et la
Montell USA Inc.
August 20, 1998
Le 20 août 1998
MCCARTHY TÉTRAULT
Solicitors
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT
[35-1-o]
[35-1-o]
THE MONTREAL AND ATLANTIC RAILWAY
COMPANY
COMPAGNIE DU CHEMIN DE FER DE MONTRÉAL À
L’ATLANTIQUE
ANNUAL GENERAL MEETING
Notice is hereby given that the annual general meeting of the
shareholders of The Montreal and Atlantic Railway Company will
be held on Tuesday, September 8, 1998, at 11:20 a.m., Montréal
time, in Room 215, Windsor Station, Montréal, Quebec, for presentation of the financial statements, the election of directors, the
appointment of the auditor of the Company and the transaction of
such other business as may properly come before the meeting.
Calgary, July 28, 1998
By Order of the Board
R. V. HORTE
Secretary
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE
Avis est par les présentes donné que l’assemblée générale annuelle des actionnaires de la Compagnie du chemin de fer de
Montréal à l’Atlantique se tiendra à la gare Windsor, Montréal
(Québec), dans la salle 215, le mardi 8 septembre 1998, à
11 h 20, heure de Montréal, pour présenter les états financiers,
élire les administrateurs, nommer le vérificateur de la Compagnie
et examiner toutes les questions dont elle pourra être saisie.
Calgary, le 28 juillet 1998
Par ordre du conseil
Le secrétaire
R. V. HORTE
[33-4-o]
[33-4-o]
NAPIERVILLE JUNCTION RAILWAY COMPANY
LA COMPAGNIE DE CHEMIN DE FER DE JONCTION
DE NAPIERVILLE
ANNUAL GENERAL MEETING
Notice is hereby given that the annual general meeting of the
shareholders of the Napierville Junction Railway Company will
be held on Tuesday, September 8, 1998, at 11:50 a.m., Montréal
time, in Room 215, Windsor Station, Montréal, Quebec, for presentation of the financial statements, the election of directors and
the transaction of such other business as may properly come before the meeting.
Calgary, July 28, 1998
By Order of the Board
R. V. HORTE
Secretary
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE
Avis est par les présentes donné que l’assemblée générale annuelle des actionnaires de La compagnie de chemin de fer de
Jonction de Napierville se tiendra à la gare Windsor, Montréal
(Québec), dans la salle 215, le mardi 8 septembre 1998, à
11 h 50, heure de Montréal, pour présenter les états financiers,
élire les administrateurs et examiner toutes les questions dont elle
pourra être saisie.
Calgary, le 28 juillet 1998
Par ordre du conseil
Le secrétaire
R. V. HORTE
[33-4-o]
[33-4-o]
NATIONAL RAILROAD PASSENGER CORPORATION
NATIONAL RAILROAD PASSENGER CORPORATION
DOCUMENTS DEPOSITED
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on August 11, 1998, the following
documents were deposited in the Office of the Registrar General
of Canada:
1. Memorandum of Trust Indenture and Security Agreement
(Amtrak Trust 98-B) dated August 11, 1998, between First
Union National Bank and The First National Bank of Maryland; and
DÉPÔT DE DOCUMENTS
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 11 août 1998 les
documents suivants ont été déposés au Bureau du registraire général du Canada :
1. Résumé de la convention de fiducie et accord de garantie
(Amtrak Trust 98-B) en date du 11 août 1998 entre la First
Union National Bank et The First National Bank of Maryland;
2194
Canada Gazette Part I
August 29, 1998
2. Memorandum of Lease of Railroad Equipment (Amtrak
Trust 98-B) dated August 11, 1998, between First Union National Bank and National Railroad Passenger Corporation.
August 20, 1998
2. Résumé du contrat de location d’équipement ferroviaire
(Amtrak Trust 98-B) en date du 11 août 1998 entre la First
Union National Bank et la National Railroad Passenger
Corporation.
Le 20 août 1998
MCCARTHY TÉTRAULT
Solicitors
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT
[35-1-o]
[35-1-o]
NATIONAL STEEL CAR LIMITED/WAGON D’ACIER
NATIONALE LIMITÉE
NATIONAL STEEL CAR LIMITED/WAGON D’ACIER
NATIONALE LIMITÉE
DOCUMENT DEPOSITED
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on July 31, 1998, the following document was deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
Release Agreement dated July 28, 1998, among The Bank of
Nova Scotia, Bank of Montreal and National Steel Car Limited/Wagon D’Acier Nationale Limitée.
DÉPÔT DE DOCUMENT
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 31 juillet 1998 le
document suivant a été déposé au Bureau du registraire général
du Canada :
Contrat de mainlevée en date du 28 juillet 1998 entre The Bank
of Nova Scotia, la Bank of Montreal et la National Steel Car
Limited/Wagon D’Acier Nationale Limitée.
August 21, 1998
Le 21 août 1998
MCCARTHY TÉTRAULT
Solicitors
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT
[35-1-o]
[35-1-o]
ONTARIO AND QUEBEC RAILWAY COMPANY
COMPAGNIE DU CHEMIN DE FER D’ONTARIO ET
QUÉBEC
ANNUAL GENERAL MEETING
Notice is hereby given that the annual general meeting of the
shareholders of the Ontario and Quebec Railway Company will
be held in Room 215, Windsor Station, Montréal, Quebec, on
Tuesday, September 8, 1998, at 2:00 p.m. (Montréal time), for
presentation of the financial statements, the election of directors,
the appointment of the auditor of the Company and the transaction of such other business as may properly come before the said
meeting.
The transfer books kept in the City of Montréal, Quebec, for
the common stock will be closed at the close of business on
Tuesday, September 1, 1998, and only shareholders of record as
at the time of the closing of the transfer books shall be entitled to
vote at the said meeting or any adjournments thereof. The books
will be re-opened on Wednesday, September 9, 1998.
Calgary, August 10, 1998
By Order of the Board
R. V. HORTE
Secretary
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE
Avis est par les présentes donné que l’assemblée générale annuelle des actionnaires de la Compagnie du chemin de fer
d’Ontario et Québec se tiendra à la gare Windsor, Montréal
(Québec), dans la salle 215, le mardi 8 septembre 1998, à 14 h,
heure de Montréal, pour présenter les états financiers, élire les
administrateurs, nommer le vérificateur de la Compagnie et examiner toutes les questions dont elle pourra être saisie.
[33-4-o]
[33-4-o]
Les registres de transfert des actions ordinaires qui sont conservés dans la ville de Montréal (Québec) seront clos le mardi
1er septembre 1998 à la fermeture des bureaux, et seuls les actionnaires inscrits au moment de la clôture auront le droit de voter
à l’assemblée ou à toute assemblée subséquente en cas d’ajournement. Les registres seront rouverts le mercredi 9 septembre 1998.
Calgary, le 10 août 1998
Par ordre du conseil
Le secrétaire
R. V. HORTE
SWISS UNION GENERAL INSURANCE COMPANY
LIMITED
UNION SUISSE COMPAGNIE GÉNÉRALE
D’ASSURANCES LIMITÉE
RELEASE OF ASSETS
Notice of application for the release of assets is hereby given,
in accordance with sections 651 and 652 of the Insurance Companies Act, Swiss Union General Insurance Company Limited,
having ceased to transact business in Canada, intends to apply on
or after September 30, 1998, to the Office of the Superintendent
LIBÉRATION D’ACTIFS
Avis de demande de libération d’actifs est par les présentes
donné, en vertu des articles 651 et 652 de la Loi sur les sociétés
d’assurances, que l’Union Suisse Compagnie Générale d’Assurances Limitée, ayant cessé ses activités au Canada et fait une
demande le 30 septembre 1998 ou après cette date auprès du
Le 29 août 1998
Gazette du Canada Partie I
2195
of Financial Institutions for release of its assets in Canada. Swiss
Union General Insurance Company Limited has discharged or is
providing for the discharge of all its obligations and liabilities
under policies of reinsurance and/or reinsurance agreements in
Canada.
Any policyholder who opposes this release of assets must file
notice of such opposition, with the Office of the Superintendent of Financial Institutions, Property and Casualty Division,
255 Albert Street, 14th Floor, Ottawa, Ontario K1A 0H2, on or
before September 30, 1998.
Montréal, July 20, 1998
W. J. GREEN
Chief Agent
surintendant des institutions financières, afin de libérer ses actifs
au Canada, l’Union Suisse Compagnie Générale d’Assurances
Limitée s’est libéré ou est à se libérer de toutes ses obligations et
responsabilités, polices de réassurance et/ou ententes de réassurance au Canada.
Toute opposition à cette libération devra être déposée au Bureau du surintendant des institutions financières, Assurances de
dommages, 255, rue Albert, 14e étage, Ottawa (Ontario) K1A
0H2, au plus tard le 30 septembre 1998.
[33-4-o]
[33-4-o]
Montréal, le 20 juillet 1998
Le délégué principal
W. J. GREEN
TORONTO, GREY AND BRUCE RAILWAY COMPANY
COMPAGNIE DU CHEMIN DE FER DE TORONTO,
GREY ET BRUCE
ANNUAL GENERAL MEETING
Notice is hereby given that the annual general meeting of the
shareholders of Toronto, Grey and Bruce Railway Company will
be held on Tuesday, September 8, 1998, at 11:35 a.m., Montréal
time, in Room 215, Windsor Station, Montréal, Quebec, for presentation of the financial statements, the election of directors, the
appointment of the auditor of the Company and for the transaction of such other business as may properly come before the
meeting.
Calgary, July 28, 1998
By Order of the Board
R. V. HORTE
Secretary
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE
Avis est par les présentes donné que l’assemblée générale annuelle des actionnaires de la Compagnie du chemin de fer de
Toronto, Grey et Bruce se tiendra à la gare Windsor, Montréal
(Québec), dans la salle 215, le mardi 8 septembre 1998, à
11 h 35, heure de Montréal, pour présenter les états financiers,
élire les administrateurs, nommer le vérificateur de la Compagnie
et examiner toutes les questions dont elle pourra être saisie.
[32-4-o]
[32-4-o]
Calgary, le 28 juillet 1998
Par ordre du Conseil
Le secrétaire
R. V. HORTE
TRYGG-HANSA REINSURANCE COMPANY OF
CANADA
TRYGG-HANSA REINSURANCE COMPANY OF
CANADA
REDUCTION OF STATED CAPITAL
Notice is hereby given that Trygg-Hansa Reinsurance Company
of Canada (the “Corporation”) intends to apply to the Office of
the Superintendent of Financial Institutions, pursuant to subsection 79(5) of the Insurance Companies Act, for written
approval to reduce its stated capital account in accordance with
the special resolution of shareholders of the Corporation attached.
RÉDUCTION DU CAPITAL DÉCLARÉ
Avis est par les présentes donné que la Trygg-Hansa Reinsurance Company of Canada (la « Société ») demandera au
surintendant des institutions financières, conformément au paragraphe 79(5) de la Loi sur les sociétés d’assurances, son consentement à la réduction du capital déclaré de la Société et
conformément à la résolution spéciale des actionnaires de la
Société ci-attachée.
Montréal, le 18 août 1998
Les procureurs
MARTINEAU WALKER
Montréal, August 18, 1998
MARTINEAU WALKER
Attorneys
SPECIAL RESOLUTION OF THE SOLE SHAREHOLDER
RÉSOLUTION EXTRAORDINAIRE DE L’ACTIONNAIRE UNIQUE
Whereas the stated capital account of the Corporation is currently $20,264,000.00; and
Whereas it is expedient and in the best interest of the Corporation to reduce the stated capital account by an amount of
$14,000,000, and the said amount be distributed to the sole
Shareholder of the Corporation, all in accordance with section 79
of the Insurance Companies Act.
After discussion, it was moved, seconded and unanimously resolved that the stated capital account maintained for the common
Attendu que le compte capital déclaré de la Société correspond
actuellement à 20 264 000,00 $; et
Attendu qu’il est opportun à la Société et dans son intérêt véritable de réduire le compte capital déclaré d’un montant de
14 000 000 $ et que ledit montant soit distribué à l’actionnaire
unique de la Société, le tout en conformité avec l’article 79 de la
Loi sur les sociétés d’assurances.
Après discussion, il a été proposé, appuyé et résolu unanimement que le compte capital déclaré maintenu pour les actions
2196
Canada Gazette Part I
August 29, 1998
shares of the Corporation be and the same is hereby reduced by
an amount of $14,000,000, which is to be paid out of the stated
capital account to the sole shareholder of the Corporation, Hansa
Holdings Inc., and thereby reducing the stated capital account to
an amount of $6,264,000, and, further, that the Board of Directors of the Corporation be and they are hereby authorized to make
an application to the Office of the Superintendent of Financial
Institution in accordance with section 79 of the Insurance Companies Act seeking the written approval of the Superintendent of
Financial Institutions to reduce the stated capital account of the
Corporation and furthermore that this Resolution shall not come
into effect nor be acted upon until such time as the same has been
approved in writing by the Superintendent of Financial Institutions in accordance with subsection 79(4) of the Insurance Companies Act.
ordinaires de la Société soit réduit d’un montant de 14 000 000 $
et il est par les présentes réduit de ce montant qui doit être prélevé
du compte capital déclaré et versé à l’actionnaire unique de la
Société, Hansa Holdings Inc., ce qui réduit par ce fait le compte
capital déclaré à un montant de 6 264 000 $ et, de plus, que le
Conseil d’administration de la Société soit par les présentes autorisé à présenter une demande au Bureau du surintendant des institutions financières en conformité avec l’article 79 de la Loi sur
les sociétés d’assurances afin d’obtenir l’approbation écrite du
surintendant des institutions financières pour réduire le compte
capital déclaré de la Société et que la présente résolution n’entre
pas en vigueur ni ne soit applicable avant qu’elle ne soit approuvée par écrit par le surintendant des institutions financières en
conformité avec le paragraphe 79(4) de la Loi sur les société
d’assurances.
[35-1-o]
[35-1-o]
Le 29 août 1998
Gazette du Canada Partie I
2197
BANK OF CANADA
Balance Sheet as at August 12, 1998
ASSETS
LIABILITIES
1.
Gold coin and bullion.......................................................
1.
Capital paid up ................................................................ $
2.
Deposits payable in foreign currencies:
(a)
U.S.A. Dollars ................. $
(b)
Other currencies................
2.
Rest fund.........................................................................
25,000,000
3.
Notes in circulation .........................................................
30,388,171,237
4.
Deposits:
(a)
Government of
Canada......................... $
(b)
Provincial
Governments................
(c)
Banks...........................
(d)
Other members of the
Canadian Payments
Association ..................
(e)
Other............................
313,066,692
3,567,959
Total ............................................................... $
3.
Advances to:
(a)
Government of Canada .....
(b)
Provincial Governments ....
(c)
Members of the Canadian
Payments Association .......
438,455,000
Total ...............................................................
4.
Investments
(At amortized values):
(a)
Treasury Bills of
Canada ............................
(b)
Other securities issued or
guaranteed by Canada
maturing within three
years ................................
(c)
Other securities issued or
guaranteed by Canada
not maturing within three
years ................................
(d)
Securities
issued
or
guaranteed by a province
of Canada ........................
(e)
Other Bills .......................
(f)
Other investments ............
316,634,651
438,455,000
10,719,342
431,691,859
60,502
253,444,675
Total...............................................................
12,670,665,669
5.
4,963,459,194
6.
10,316,888,882
Liabilities payable in foreign currencies:
(a)
To Government of
Canada ..........................
(b)
To others........................
5,000,000
695,916,378
153,747,761
Total...............................................................
153,747,761
All other liabilities...........................................................
360,747,329
2,362,726,523
Total ...............................................................
30,313,740,268
5.
Bank premises .................................................................
183,974,179
6.
All others assets...............................................................
375,778,607
Total ............................................................... $
31,628,582,705
Total.......................................................... $
31,628,582,705
Maturity distribution of investments in securities issued or guaranteed by Canada not maturing within three years (item 4(c) of above assets):
(a) Securities maturing in over 3 years but not over 5 years....................................................................................................................................................... $
(b) Securities maturing in over 5 years but not over 10 years .....................................................................................................................................................
(c) Securities maturing in over 10 years.....................................................................................................................................................................................
$
3,229,835,812
4,599,785,903
2,487,267,167
10,316,888,882
Total amount of securities included in items 4(a) to (c) of above assets held under purchase and resale agreements ....................................................................... $
I declare that the foregoing return is correct according to the books of the Bank.
W. D. SINCLAIR
Acting Chief Accountant
I declare that the foregoing return is to the best of my knowledge and belief correct, and shows truly and clearly the financial position of the Bank, as required by section 29 of the
Bank of Canada Act.
G. G. THIESSEN
Governor
Ottawa, August 13, 1998
Canada Gazette Part I
2198
August 29, 1998
BANQUE DU CANADA
Bilan au 12 août 1998
ACTIF
PASSIF
1.
Monnaies et lingots d’or ..................................................
1.
Capital versé ................................................................... $
2.
Dépôts payables en devises étrangères :
a)
Devises américaines.......... $
b)
Autres devises...................
2.
Fonds de réserve .............................................................
25 000 000
3.
Billets en circulation........................................................
30 388 171 237
4.
Dépôts :
a)
Gouvernement du
Canada........................... $
b)
Gouvernements provinciaux ................................
c)
Banques ...........................
d)
Autres établissements
membres de l’Association
canadienne des paiements.
e)
Autres dépôts ...................
313 066 692
3 567 959
Total ............................................................... $
3.
Avances :
a)
Au gouvernement du
Canada ..............................
b)
Aux gouvernements provinciaux..................................
c)
Aux établissements membres
de l’Association canadienne
des paiements ....................
316 634 651
438 455 000
Total ...............................................................
10 719 342
431 691 859
60 502
253 444 675
438 455 000
Total...............................................................
4.
Placements
(Valeurs amorties) :
a)
Bons du Trésor du
Canada ............................
b)
Autres valeurs mobilières
émises ou garanties par le
Canada, échéant dans les
trois ans ...........................
c)
Autres valeurs mobilières
émises ou garanties par le
Canada, n’échéant pas
dans les trois ans..............
d)
Valeurs mobilières émises ou garanties par une
province...........................
e)
Autres bons......................
f)
Autres placements............
5 000 000
5.
12 670 665 669
Passif payable en devises étrangères :
a)
Au gouvernement du
Canada...........................
b)
À d’autres ......................
695 916 378
153 747 761
Total...............................................................
153 747 761
Divers .............................................................................
360 747 329
4 963 459 194
6.
10 316 888 882
2 362 726 523
Total ...............................................................
30 313 740 268
5.
Locaux de la Banque........................................................
183 974 179
6.
Divers .............................................................................
375 778 607
Total ............................................................... $
31 628 582 705
Total.......................................................... $
31 628 582 705
Répartition, selon l’échéance, des placements en valeurs mobilières émises ou garanties par le Canada, n’échéant pas dans les trois ans (poste 4c)
de l'actif ci-dessus) :
a) Valeurs mobilières arrivant à échéance dans plus de trois ans mais dans au plus cinq ans...................................................................................................... $
b) Valeurs mobilières arrivant à échéance dans plus de cinq ans mais dans au plus dix ans........................................................................................................
c) Valeurs mobilières arrivant à échéance dans plus de dix ans..................................................................................................................................................
$
3 229 835 812
4 599 785 903
2 487 267 167
10 316 888 882
Montant total des valeurs mobilières comprises dans les postes 4a) à 4c) de l’actif ci-dessus, détenues en vertu de conventions d’achat et de revente ................... $
Je déclare que le bilan ci-dessus est exact, au vu des livres de la Banque.
Le chef de la comptabilité suppléant
W. D. SINCLAIR
Je déclare que le bilan ci-dessus est exact, à ma connaissance, et qu’il montre fidèlement et clairement la situation financière de la Banque, en application de l’article 29 de la Loi sur
la Banque du Canada.
Le gouverneur
G. G. THIESSEN
Ottawa, le 13 août 1998
Le 29 août 1998
Gazette du Canada Partie I
2199
BANK OF CANADA
Balance Sheet as at August 19, 1998
ASSETS
LIABILITIES
1.
Gold coin and bullion.......................................................
1.
Capital paid up ................................................................ $
2.
Deposits payable in foreign currencies:
(a)
U.S.A. Dollars ................. $
(b)
Other currencies................
2.
Rest fund.........................................................................
25,000,000
3.
Notes in circulation .........................................................
30,134,047,306
4.
Deposits:
(a)
Government of
Canada......................... $
(b)
Provincial
Governments................
(c)
Banks...........................
(d)
Other members of the
Canadian Payments
Association ..................
(e)
Other............................
323,934,932
3,584,742
Total ............................................................... $
3.
Advances to:
(a)
Government of Canada .....
(b)
Provincial Governments ....
(c)
Members of the Canadian
Payments Association .......
906,757,000
Total ...............................................................
4.
Investments
(At amortized values):
(a)
Treasury Bills of
Canada ............................
(b)
Other securities issued or
guaranteed by Canada
maturing within three
years ................................
(c)
Other securities issued or
guaranteed by Canada
not maturing within three
years ................................
(d)
Securities
issued
or
guaranteed by a province
of Canada ........................
(e)
Other Bills .......................
(f)
Other investments ............
327,519,674
906,757,000
12,866,692
505,535,936
56,994
291,634,222
Total...............................................................
12,693,916,980
5.
4,963,308,419
6.
10,660,438,161
Liabilities payable in foreign currencies:
(a)
To Government of
Canada ..........................
(b)
To others........................
5,000,000
810,093,844
163,155,566
Total...............................................................
163,155,566
All other liabilities...........................................................
311,869,017
1,344,145,841
Total ...............................................................
29,661,809,401
5.
Bank premises .................................................................
184,208,031
6.
All others assets...............................................................
368,871,627
Total ............................................................... $
31,449,165,733
Total.......................................................... $
31,449,165,733
Maturity distribution of investments in securities issued or guaranteed by Canada not maturing within three years (item 4(c) of above assets):
(a) Securities maturing in over 3 years but not over 5 years....................................................................................................................................................... $
(b) Securities maturing in over 5 years but not over 10 years .....................................................................................................................................................
(c) Securities maturing in over 10 years.....................................................................................................................................................................................
$
3,229,748,325
4,599,636,257
2,831,053,579
10,660,438,161
Total amount of securities included in items 4(a) to (c) of above assets held under purchase and resale agreements ....................................................................... $
I declare that the foregoing return is correct according to the books of the Bank.
W. D. SINCLAIR
Acting Chief Accountant
I declare that the foregoing return is to the best of my knowledge and belief correct, and shows truly and clearly the financial position of the Bank, as required by section 29 of the
Bank of Canada Act.
G. G. THIESSEN
Governor
Ottawa, August 20, 1998
Canada Gazette Part I
2200
August 29, 1998
BANQUE DU CANADA
Bilan au 19 août 1998
ACTIF
PASSIF
1.
Monnaies et lingots d’or ..................................................
1.
Capital versé ................................................................... $
2.
Dépôts payables en devises étrangères :
a)
Devises américaines.......... $
b)
Autres devises...................
2.
Fonds de réserve .............................................................
25 000 000
3.
Billets en circulation........................................................
30 134 047 306
4.
Dépôts :
a)
Gouvernement du
Canada........................... $
b)
Gouvernements provinciaux ................................
c)
Banques ...........................
d)
Autres établissements
membres de l’Association
canadienne des paiements.
e)
Autres dépôts ...................
323 934 932
3 584 742
Total ............................................................... $
3.
Avances :
a)
Au gouvernement du
Canada ..............................
b)
Aux gouvernements provinciaux..................................
c)
Aux établissements membres
de l’Association canadienne
des paiements ....................
327 519 674
906 757 000
Total ...............................................................
12 866 692
505 535 936
56 994
291 634 222
906 757 000
Total...............................................................
4.
Placements
(Valeurs amorties) :
a)
Bons du Trésor du
Canada ............................
b)
Autres valeurs mobilières
émises ou garanties par le
Canada, échéant dans les
trois ans ...........................
c)
Autres valeurs mobilières
émises ou garanties par le
Canada, n’échéant pas
dans les trois ans..............
d)
Valeurs mobilières émises ou garanties par une
province...........................
e)
Autres bons......................
f)
Autres placements............
5 000 000
5.
12 693 916 980
Passif payable en devises étrangères :
a)
Au gouvernement du
Canada...........................
b)
À d’autres ......................
810 093 844
163 155 566
Total...............................................................
163 155 566
Divers .............................................................................
311 869 017
4 963 308 419
6.
10 660 438 161
1 344 145 841
Total ...............................................................
29 661 809 401
5.
Locaux de la Banque........................................................
184 208 031
6.
Divers .............................................................................
368 871 627
Total ............................................................... $
31 449 165 733
Total.......................................................... $
31 449 165 733
Répartition, selon l’échéance, des placements en valeurs mobilières émises ou garanties par le Canada, n’échéant pas dans les trois ans (poste 4c)
de l'actif ci-dessus) :
a) Valeurs mobilières arrivant à échéance dans plus de trois ans mais dans au plus cinq ans...................................................................................................... $
b) Valeurs mobilières arrivant à échéance dans plus de cinq ans mais dans au plus dix ans........................................................................................................
c) Valeurs mobilières arrivant à échéance dans plus de dix ans..................................................................................................................................................
$
3 229 748 325
4 599 636 257
2 831 053 579
10 660 438 161
Montant total des valeurs mobilières comprises dans les postes 4a) à 4c) de l’actif ci-dessus, détenues en vertu de conventions d’achat et de revente ................... $
Je déclare que le bilan ci-dessus est exact, au vu des livres de la Banque.
Le chef de la comptabilité suppléant
W. D. SINCLAIR
Je déclare que le bilan ci-dessus est exact, à ma connaissance, et qu’il montre fidèlement et clairement la situation financière de la Banque, en application de l’article 29 de la Loi sur
la Banque du Canada.
Le gouverneur
G. G. THIESSEN
Ottawa, le 20 août 1998
Le 29 août 1998
Gazette du Canada Partie I
PROPOSED REGULATIONS
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Table of Contents
Table des matières
Page
Environment, Dept. of the
Federal Halocarbon Regulations ..................................
Ozone-depleting Substances Regulations, 1998...........
2202
2217
2201
Page
Environnement, min. de l’
Règlement fédéral sur les halocarbures ........................
Règlement sur les substances appauvrissant la couche
d’ozone (1998) ........................................................
2202
2217
2202
Canada Gazette Part I
August 29, 1998
Federal Halocarbon Regulations
Règlement fédéral sur les halocarbures
Statutory Authority
Canadian Environmental Protection Act
Fondement législatif
Loi canadienne sur la protection de l’environnement
Sponsoring Department
Department of the Environment
Ministère responsable
Ministère de l’Environnement
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
Since 1987, the federal government has initiated several regulatory programs to either reduce or eliminate the use of ozone depleting substances (ODSs) in Canada. These programs have targeted manufacturers, importers and users of these substances. At
the provincial level, ODS releases from private operations and
provincial government facilities are regulated.
These Regulations will come into effect at the date of its registration by the Clerk of the Privy council.
Description
Depuis 1987, le gouvernement fédéral a établi plusieurs programmes réglementaires visant soit une réduction ou une élimination des substances appauvrissant la couche d’ozone (SACO)
au Canada. Ces programmes ciblent les fabricants, les importateurs et les utilisateurs de ces substances. Par ailleurs, les provinces ont adopté des règlements visant à interdire les rejets de
SACO par les installations du secteur privé et leurs propres
installations.
Les activités des ministères et organismes fédéraux utilisent
entre 5 et 10 p. 100 des SACO encore employées au Canada,
mais ne sont pas visées par les règlements provinciaux interdisant
les rejets de ces substances. Des préoccupations ont été soulevées
concernant les lacunes de la législation fédérale à leur égard et
l’inapplication des règlements provinciaux dans leur cas. Les
mesures prises par les installations fédérales varient d’un ministère à l’autre et au sein des ministères selon la région et la priorité
accordée à cette question. Certaines installations ont des plans
bien conçus, alors que d’autres n’ont pas encore effectué d’inventaire de base ou élaboré de plan stratégique.
Dans ses efforts pour uniformiser les mesures prises par les
installations fédérales concernant les rejets, la récupération et
le recyclage des SACO et pour minimiser les rejets de ces substances, le gouvernement fédéral propose le Règlement fédéral
sur les halocarbures en vertu de la Partie IV de la Loi canadienne
sur la protection de l’environnement (LCPE). La partie IV de la
LCPE vise également à ce que les terres, entreprises et ouvrages
fédéraux soient administrés et réglementés de façon à protéger
l’environnement. Ce règlement exige des mesures de prévention
en vue de contrer les rejets de SACO : que ces rejets soient déclarés, qu’il y ait une formation adéquate du personnel concerné et
que l’on mette sur pied des procédures opérationnelles et d’urgence ainsi que des plans stratégiques concernant l’utilisation, le
contrôle et l’élimination des SACO. Les mesures imposées par le
règlement fédéral sur les halocarbures assurent une uniformisation avec les exigences réglementaires provinciales auxquelles les
entreprises du secteur privé doivent se soumettre.
Ce règlement entrera en vigueur à la date de son enregistrement
par le greffier du Conseil privé.
Alternatives
Under a voluntary approach, affected facilities would not be
legally required to comply with ODS specific criteria; consequently, this approach would not ensure that the expected objectives of controlling ODS releases are achieved since government
would not have any power to force facilities to address ODS releases. Therefore, this approach has been rejected.
Solutions envisagées
Une approche volontaire n’obligerait pas légalement les installations visées à respecter des critères spécifiques reliés aux SACO
et, en conséquence, ne garantirait pas l’atteinte des objectifs visant le contrôle des rejets de SACO, car le gouvernement n’aurait
pas le pouvoir de forcer les installations à lutter contre ces rejets.
Par conséquent, cette approche a été rejetée.
Federal departmental and agency activities account for 5 to
10 percent of the ODSs still in use in Canada and are not subject
to provincial regulatory requirements that prohibit releases of
ODSs. As a result, concerns have been raised about the lack of
mandatory requirements for federal operations and the inability to
enforce provincial requirements at federal facilities. Actions taken
by federal facilities vary among departments and are uneven
within individual departments, depending on the region and the
priority attached to the issue. Some facilities have well thoughtout plans while others have not yet carried out basic inventory
studies or developed their strategic plans.
In an effort to ensure uniformity with respect to releases, recovery and recycling of ODSs among federal facilities and also to
ensure that ODS releases are minimized, the federal government
is proposing the Federal Halocarbon Regulations under Part IV
of the Canadian Environmental Protection Act (CEPA). Part IV
of CEPA is also intended to ensure that federal lands, works and
undertaking are administered or regulated to protect the environment. The Regulations will ensure that actions are taken to prevent releases of ODSs: to report these releases; that adequate
training is provided to personnel; that operational and emergency
procedures and strategic plans are developed for the use, control
and phase out of ODSs. Controls imposed by these Regulations
also create consistency with the private sector requirements which
are imposed by provincial regulations.
Le 29 août 1998
An economic instrument implementing
— a charge, would require that affected facilities monitor their
releases of ODS since a charge would be expressed in dollars
per Kg of ODS releases;
— a tradable permit system, would require that affected facilities
monitor the volume of purchased or released ODSs since each
permit issued to a facility, would correspond to a volume of
ODSs used or released over one year. This annual volume
would be used as a base level.
Thus, the implementation of an economic instrument would require that affected facilities put in place measures to monitor their
ODS uses and/or releases. In addition, the implementation of
such an instrument would require that a data base be established
before its promulgation which would delay the control of ODS
emissions and would also require significant administration costs.
Therefore, this approach has also been rejected.
Gazette du Canada Partie I
2203
A regulation has been selected as the best option to achieve expected environmental goals of controlling ODS releases from
federal facilities in the shortest time frame and also in terms of
minimizing impacts to affected facilities.
Un instrument économique fixant
— une redevance de pollution obligerait les installations visées à
mesurer leurs rejets de SACO, car cette redevance serait exprimée en dollars par kilogramme de SACO rejetées.
— un système de permis négociables obligerait les installations à
mesurer le volume de SACO achetées ou rejetées, car les
permis alloués aux installations devraient correspondre à un
volume de SACO utilisées ou rejetées au cours d’une année.
Ce volume annuel serait utilisé comme volume de base.
Par conséquent, le recours à un instrument économique obligerait les installations visées à mettre en place des systèmes pour
mesurer leurs utilisations et rejets de SACO. En outre, pour appliquer un tel instrument, il faudrait établir préalablement une
base de données. Non seulement cette approche occasionnerait
des délais dans la mise en application de contrôles des émissions
de SACO, mais elle entraînerait d’importants coûts d’administration. Par conséquent, cette mesure a été rejetée.
Un règlement a été jugé la meilleure solution pour atteindre les
objectifs environnementaux en vue de contrôler les rejets des
SACO en provenance des installations fédérales le plus rapidement possible tout en minimisant les impacts sur ces installations.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
The present value method has been used to analyze both the
costs and the benefits resulting from the implementation of these
Regulations. The present value is defined as the money that is
required today to cover future expenses. In this case, the considered future period is 1998 to 2060. This period has been selected
because benefits resulting from a reduction in ODS emissions
will exist until the ozone layer recovers, expected to happen
around 2060.
La méthode de la valeur actualisée a été utilisée pour analyser à
la fois les coûts et les avantages reliés à la mise en application de
ce règlement. La valeur actualisée est le montant requis aujourd’hui pour couvrir de futures dépenses. Dans ce cas, la période future considérée est 1998 à 2060. Cette période a été choisie parce que le rétablissement de la couche d’ozone se produira
vers 2060.
Benefits of these Regulations
Avantages du Règlement
These Regulations will contribute to reducing emissions of
substances responsible for damaging the ozone layer. As a result,
the avoided damages in terms of health care costs (non fatal skin
cancer cases and cataracts), prevented deaths (fatal skin cancer
cases). These Regulations will also result in financial benefits for
federal facilities in the form of reduced operating costs to recharge their systems.
Ce règlement contribuera à réduire les émissions de substances
causant des dommages à la couche d’ozone. Par conséquent, ses
avantages sont estimés en quantifiant les coûts des dommages
évités en matière de soin de santé (cas non fatals de cancers de la
peau et de cataractes) et de mortalité (cas fatals de cancers de la
peau). Ce règlement occasionnera également des avantages financiers pour les institutions fédérales sous la forme d’une réduction des frais d’exploitation reliés aux rechargements de leur
système.
D’autres avantages peuvent être indirectement quantifiés : une
réduction des dommages aux pêches, à l’agriculture et aux matériaux (édifices et équipements). Ces derniers avantages ont été
quantifiés en utilisant une étude effectuée par Applied Research
Consultants (ARC), laquelle a estimé que pour chaque dollar
d’avantage pour la santé s’ajoutent des avantages atteignant
0,76 $ pour les pêches, 1,19 $ pour l’agriculture et 0,20 $ pour les
matériaux.
Il y a d’autres bénéfices qui n’ont pas été quantifiés. Ces bénéfices sont reliés à la réduction des dommages au système immunitaire de même qu’une réduction des impacts du changement climatique. Enfin, les derniers bénéfices qui n’ont pas été évalués
sont reliés à la valeur de legs pour les générations futures résultant des améliorations environnementales. La valeur de legs est
définie comme étant la valeur monétaire que la population présente est prête à payer pour assurer que les générations futures
bénéficient d’un environnement qui est aussi sain ou mieux que
présentement.
Les avantages annuels quantifiés de ce règlement s’établissent
comme suit :
— Avantages reliés à la santé, aux pêches, à l’agriculture et aux
matériaux
Other benefits could be indirectly quantified: reduced damages
to the fisheries; reduced agriculture damages; and reduced materials damages (buildings and equipment). To quantify these
benefits, a study conducted by Applied Research Consultants
(ARC) has estimated that for each dollar of health-related benefits, there are additional benefits: $0.76 related to fisheries, $1.19
related to agriculture and $0.20 related to materials.
There are other benefits that have not been quantified. These
benefits are related to a reduction in damages to the immune system, as well as reduction to climate change impacts. An additional benefit that has not been quantified is related to bequest
value resulting from environmental improvement. The bequest
value is defined as the monetary value the current the population
is willing to pay to ensure that future generations will benefit
from an environment that is either as good as now or better.
The annual quantified benefits resulting from these Regulations are as follows:
— Health, fisheries, agriculture and material related benefits:
$1,136,750 per year from 1998 to 2020;
Canada Gazette Part I
2204
August 29, 1998
$521,235 per year from 2021 to 2060.
— Financial benefits in the form of reduced operating costs:
$379,995 per year from 1998 to 2060.
— Total annual benefits are then:
$1,516,745 per year from 1998 to 2020;
$901,229 per year from 2021 to 2060.
The present values shown in Table 1 have been estimated for
the period from 1998 to 2060 using 5 percent, 7.5 percent and
10 percent as discount rates. The present values of the benefits
fluctuate between $14 and $25 million (1997 $).
Table 1: Present value of benefits for three discount rates
Discount Rate
Present Values
of Health,
Fisheries,
Agriculture and
Material Benefits
(1997 $)
Present Values
of Financial
Benefits
(reduced
operating costs)
(1997 $)
Present Values
of All Benefits
(1997 $)
1 136 750 $ par année de 1998 à 2020;
521 235 $ par année de 2021 à 2060.
— Avantages financiers sous la forme d’une réduction des frais
d’exploitation
379 995 $ par année de 1998 à 2060.
— Avantages annuels totaux
1 516 745 $ par année de 1998 à 2020;
901 229 $ par année de 2021 à 2060.
En appliquant trois taux d’actualisation (5 p. 100, 7,5 p. 100 et
10 p. 100), on a estimé que la valeur actualisée des avantages
estimés, pour la période de 1998 à 2060, varie de 14 millions à
25 millions de dollars ($ de 1997), comme le montre le tableau 1.
Tableau 1 : Valeurs actualisées des avantages en fonction de trois
taux d’actualisation
Taux
d’actualisation
Valeurs actualisées Valeurs actualisées
des avantages pour
des avantages
Valeurs actualisées
la santé, les pêches,
financiers
de tous les
l’agriculture et les
(réduction des
avantages
matériaux
frais d’exploitation)
($ de 1997)
($ de 1997)
($ de 1997)
5%
18.2 million
7.2 million
25.5 million
5%
18,2 millions
7,2 millions
25,5 millions
7.5%
13.5 million
5.0 million
18.5 million
7,5 %
13,5 millions
5,0 millions
18,5 millions
10%
10.7 million
3.8 million
14.5 million
10 %
10,7 millions
3,8 millions
14,5 millions
It should be noted that these benefits are underestimated since
bequest values, prevented damages resulting from a reduction of
the human immune system, as well as global warming consequences, have not been quantified.
Il convient de noter que ces chiffres sont des sous-estimations,
car la valeur de legs, les réductions des dommages au système
immunitaire de même que les conséquences du changement climatique n’ont pas été quantifiés.
Costs of these Regulations
Coûts du Règlement
Federal facilities costs to be in compliance with these Regulations
Coûts de mise en application pour les installations fédérales
Even though affected federal facilities will benefit from a reduction in their operating costs (see financial benefits in the
benefits section), they will have to incur the costs of implementing these Regulations. These costs will amount to $958,189 per
year for the period from 1998 to 2019 and $574,913 per year
from 2020 to 2060. The present value of these additional costs,
evaluated over the period of 1998 to 2060 and using three discount rates (5 percent, 7.5 percent and 10 percent), fluctuates
from $9.1 to $16 million (Table 2).
Bien que les installations fédérales visées vont bénéficier d’une
réduction de leurs frais d’exploitation (voir les avantages financiers
à la section des avantages), elles devront assumer des coûts de mise
en application pour se conformer à ce règlement. Ces coûts totaliseront 958 189 $ par année de 1998 à 2019 et 574 913 $ par année de
2020 à 2060. La valeur actualisée de ces coûts additionnels calculés
pour la période de 1998 à 2060 et utilisant trois taux d’actualisation
(5 p. 100, 7,5 p. 100 et 10 p. 100) varie de 9,1 millions à 16 millions de dollars, comme on peut le voir au tableau 2.
Environment Canada costs to enforce these Regulations
Coûts d’application pour Environnement Canada
There are costs associated with developing these Regulations
and ensuring that there are regular inspections. They are expected
to total:
— $240,000 in 1998 to develop the Regulations before their
promulgation
— 2.5 person-years plus $30,000* or $220,350 per year from
1999 to 2004
— 1.5 person-years plus $30,000* or $144,210 per year from
2005 to 2019
— 0.5 person-year plus $25,000* or $63,000 per year from 2020
to 2060.
As shown in Table 2 below, the present value of these costs
between 1998 and 2060, using 5 percent, 7.5 percent and
10 percent as discount rates, varies from $1.7 to $2.7 million. The
total present value of costs resulting from the implementation of
these Regulations fluctuates from $11 to $19 million (Table 2).
Des coûts sont associés à l’élaboration de ce règlement et à la
réalisation d’inspections régulières. Ils devraient totaliser :
— 240 000 $ en 1998 pour l’élaboration de ce règlement
— 2,5 années-personnes plus 30 000 $*, ou 220 350 $ par année
de 1999 à 2004
— 1,5 année-personne plus 30 000 $*, ou 144 210 $ par année de
2005 à 2019
— 0,5 année-personne plus 25 000 $*, ou 63 000 $ par année de
2020 à 2060.
Comme l’indique le tableau 2, les valeurs actualisées de ces coûts
pour la période de 1998 à 2060, pour des taux d’actualisation de
5 p. 100, 7,5 p. 100 et 10 p. 100, varient de 1,7 million à 2,7 millions de dollars. La valeur actualisée des coûts totaux entraînés par
ce règlement oscille entre 11 millions et 19 millions de dollars,
comme on peut le voir au tableau 2.
———
———
* Operating costs other than human resources.
* Ces montants correspondent aux frais d’exploitation autres que le personnel.
Le 29 août 1998
Gazette du Canada Partie I
Table 2: Present value of compliance costs to affected federal
facilities as well as enforcement costs to Environment Canada
Discount rate
Present Value
of Compliance
Costs to
Affected Federal
Facilities
(1997 $)
Present Value
of Enforcement
Costs to
Environment
Canada
(1997 $)
Present Value
of Total Costs
(1997 $)
2205
Tableau 2 : Valeurs actualisées des coûts d’observation à assumer
par les installations fédérales visées et des coûts d’application à
assumer par Environnement Canada
Taux
d’actualisation
Valeur actualisée
des coûts
d’observation des
installations
fédérales visées
($ de 1997)
Valeur actualisée
des coûts
d’application
d’Environnement
Canada
($ de 1997)
Valeur actualisée
des coûts totaux
($ de 1997)
5%
16 million
2.73 million
18.73 million
5%
16 millions
2,73 millions
18,73 millions
7.5%
11.7 million
2.11 million
13.81 million
7,5 %
11,7 millions
2,11 millions
13,81 millions
10%
9.1 million
1.73 million
10.83 million
10 %
9,1 millions
1,73 millions
10,83 millions
Table 3 summarizes the present value of both the costs and
benefits. In addition, it assesses the net present value which is
defined as the present value of the benefits minus the present
value of the costs. As shown in Table 3, the net present value is
positive, i.e. benefits exceed costs. This occurs even with some of
the benefits remaining unquantified.
Le tableau 3 présente un résumé des valeurs actualisées des
coûts et des avantages de ce règlement et indique les valeurs actualisées nettes correspondant à la différence de ces valeurs.
Comme les valeurs actualisées nettes sont positives, les avantages
sont supérieurs aux coûts, sans compter qu’il existe d’autres
avantages qui n’ont pas été quantifiés.
Table 3: Present value of costs and benefits as well as net present
value
Tableau 3 : Valeurs actualisées des coûts et des avantages et
valeurs actualisées nettes
Discount Rate
Present Value
of Costs
(1997 $)
Present Value
of Quantified
Benefits
(1997 $)
Net Present
Value
(1997 $)
Taux
d’actualisation
Valeur actualisée
des coûts
($ de 1997)
Valeur actualisée
des avantages
quantifiés
($ de 1997)
Valeur actualisée
nette
($ de 1997)
5%
18.73 million
25.5 million
6.77 million
5%
18,73 millions
25,5 millions
6,77 millions
7.5%
13.81 million
18.5 million
4.69 million
7,5 %
13,81 millions
18,5 millions
4,69 millions
10%
10.83 million
14.5 million
3.67 million
10 %
10,83 millions
14,5 millions
3,67 millions
Consultation
Consultations have been held with representatives of federal
departments and agencies through the Federal Halocarbon Regulation Working Group. The socio-economic impact study on the
implementation of these Regulations is based on data provided by
the larger departments and agencies. As a result of comments
raised by departments, the study has been modified. Comments
have also been raised regarding the regulations, dealing with the
practicability for affected departments of complying with these
Regulations. Changes have been incorporated to address those
concerns.
Consultations
Des représentants de ministères et d’organismes fédéraux ont
été consultés par l’entremise du Groupe de travail du règlement
fédéral sur les halocarbures. L’étude socio-économique évaluant
les impacts de ce règlement repose sur l’information fournie par
les plus gros ministères et organismes. Les chiffres sur les coûts
de mise en application ont suscité certains commentaires, et
l’étude a été modifiée en conséquence. Des préoccupations ont
également été formulées concernant le règlement, en particulier
les aspects pratiques de son observation pour les ministères
visés. Des modifications ont été apportées pour répondre à ces
préoccupations.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
The Federal Halocarbon Regulations will be proclaimed under
the Canadian Environmental Protection Act and will be subject
to its Enforcement and Compliance Policy. The policy, among
other things, outlines measures to promote compliance, including
education and information, promotion of technology development, and consultations on regulations development.
Le Règlement fédéral sur les halocarbures sera pris en vertu de
la Loi canadienne sur la protection de l’environnement et sera
couvert par la politique d’application de cette loi. Cette politique
indique, entre autres, différentes mesures visant à promouvoir
l’observation de la Loi, dont l’éducation et l’information, la promotion de la mise au point de techniques et les consultations sur
les projets de règlement.
Pour assurer l’application de ce règlement, on exercera une
surveillance pour vérifier son observation, notamment en se servant des rapports présentés par les ministères touchés au ministère de l’Environnement et en effectuant des enquêtes lorsque des
infractions seront soupçonnées.
La répression des infractions se fera en tenant compte des critères énoncés dans la politique d’application, c’est-à-dire la nature de l’infraction, l’efficacité des moyens employés pour obliger le contrevenant à obtempérer et l’uniformité d’application.
Dans le cas des infractions mineures, par exemple lorsque les
dommages réels ou potentiels à l’environnement ou à la santé
humaine sont minimes, on pourra donner un avertissement. Par
contre, pour les infractions plus graves, par exemple lorsque
Enforcement will be carried out through monitoring to verify
compliance, including provision of affected departments’ reports
to the Department of the Environment, and through investigation
of violations.
Responses to violations will be consistent with the criteria outlined in the Enforcement and Compliance Policy, i.e. the nature
of the violation, effectiveness in achieving the desired result and
consistency in enforcement. Minor violations such as those for
which the degree of harm or potential harm to the environment or
human health is minimal could be dealt with by issuing warnings.
More serious offences such as those having serious impact on
human health or the environment could lead to prosecution.
2206
Canada Gazette Part I
August 29, 1998
l’impact sur la santé ou l’environnement est important, on pourra
intenter une poursuite au criminel.
Contacts
Arthur Stelzig, Head, Chemical Producers Section, National
Office of Pollution Prevention, Department of the Environment,
Ottawa, Ontario K1A 0H3, (819) 953-1131 (Telephone), (819)
953-5595 (Facsimile), stelzig.arthur@ec.gc.ca (Electronic mail);
or Arthur Sheffield, Chief, Regulatory and Economic Analysis
Branch, Economic and Regulatory Affairs Directorate, Department of the Environment, Ottawa, Ontario K1A 0H3, (819) 9531172 (Telephone), (819) 997-2769 (Facsimile), sheffield.arthur@
ec.gc.ca (Electronic mail).
Personnes-ressources
Arthur Stelzig, Chef, Section des industries de fabrication des
produits chimiques, Bureau national de la prévention de la pollution, Ministère de l’Environnement, Ottawa (Ontario) K1A 0H3,
(819) 953-1131 (téléphone), (819) 953-5595 (télécopieur), stelzig.
arthur@ec.gc.ca (courrier électronique); ou Arthur Sheffield, Chef,
Direction des analyses réglementaires et économiques, Direction
générale des affaires économiques et réglementaires, Ministère de
l’Environnement, Ottawa (Ontario) K1A 0H3, (819) 953-1172
(téléphone), (819) 997-2769 (télécopieur), sheffield.arthur@ec.
gc.ca (courrier électronique).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given, pursuant to subsection 55(1) of the Canadian Environmental Protection Acta, that the Governor in
Council proposes, pursuant to subsection 54(1) of that Act, to
make the annexed Federal Halocarbon Regulations.
Any person may, pursuant to subsection 55(2) of that Act, file
a notice of objection concerning the proposed Regulations with
the Minister of the Environment within 60 days after the date of
publication of this notice requesting that a board of review be
established under section 89 of that Act and stating the reasons
for the objection. All such notices of objection must cite the
Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice
and be sent to the Director General, Toxics Pollution Prevention
Directorate, Department of the Environment, Ottawa, Ontario
K1A 0H3.
August 26, 1998
MICHEL GARNEAU
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est par les présentes donné, conformément au paragraphe 55(1) de la Loi canadienne sur la protection de l’environnementa, que le Gouverneur en conseil se propose, en vertu du
paragraphe 54(1) de cette loi, de prendre le Règlement fédéral sur
les halocarbures, ci-après.
Les intéressés peuvent, en vertu du paragraphe 55(2) de cette
loi, déposer auprès de la ministre de l’Environnement un avis
d’opposition motivé concernant le projet de règlement dans les
60 jours suivant la date de publication du présent avis, demandant
la constitution de la commission de révision prévue à l’article 89
de cette loi. Ils sont priés d’y citer la Partie I de la Gazette du
Canada ainsi que la date de publication et envoyer le tout au
Directeur général, Direction générale de la prévention de la pollution par des toxiques, Ministère de l’Environnement, Ottawa
(Ontario) K1A 0H3.
Le 26 août 1998
Le greffier adjoint du Conseil privé
MICHEL GARNEAU
FEDERAL HALOCARBON REGULATIONS
RÈGLEMENT FÉDÉRAL SUR LES HALOCARBURES
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The definitions in this section apply in these Regulations.
“Act” means the Canadian Environmental Protection Act. (Loi)
“air conditioning system” means an air conditioning system, as
well as any associated equipment, that contains or is designed
to contain a halocarbon refrigerant. (système de climatisation)
“appropriate container” means a container that is designed and
manufactured to be refilled and to contain a specific type of
halocarbon. (contenant approprié)
“ASHRAE” means the American Society of Heating, Refrigeration and Air-Conditioning Engineers. (ASHRAE)
“bromofluorocarbon” means a fully halocarbonated bromofluorocarbon each molecule of which contains one, two or three carbon atoms and at least one atom each of bromine and fluorine.
(bromofluorocarbure)
“certificate” means a certificate indicating successful completion
of an environmental awareness course in recycling, recovery
and handling procedures of halocarbon refrigerants as outlined
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent
règlement.
« ASHRAE » L’American Society of Heating, Refrigeration and
Air-Conditioning Engineers. (ASHRAE)
« bromofluorocarbure » Bromofluorocarbure entièrement halogéné dont chaque molécule contient un, deux ou trois atomes de
carbone et au moins un atome de brome et un atome de fluor.
(bromofluorocarbon)
« certificat » Certificat établissant que le titulaire a terminé avec
succès un cours de sensibilisation environnementale portant sur
le recyclage, la récupération et la manutention de frigorigènes
aux halocarbures comme le prévoit le Code de pratique en
réfrigération et accepté dans au moins trois provinces.
(certificate)
« charger » Ajouter un halocarbure à un système. (charging)
« chlorofluorocarbure » ou « CFC » Chlorofluorocarbure entièrement halogéné dont chaque molécule contient un, deux ou
———
———
a
a
R.S., 1985, c. 16 (4th Supp.)
L.R. (1985) ch. 16 (4e suppl.)
Le 29 août 1998
in the Refrigerant Code of Practice and accepted in three or
more provinces. (certificat)
“certified person”, in respect of a refrigeration system or an air
conditioning system, means a service technician who holds a
certificate. (personne accréditée)
“charging” means to add a halocarbon to a system. (charger)
“chlorofluorocarbon” or “CFC” means a fully halogenated chlorofluorocarbon each molecule of which contains one, two or
three carbon atoms and at least one atom each of chlorine and
fluorine. (chlorofluorocarbure ou CFC)
“fire extinguishing system” means fire extinguishing or fire suppression equipment including portable or fixed equipment, that
contains or is designed to contain a halocarbon fire extinguishing agent. (système d’extinction d’incendie)
“halocarbon” means a substance set out in Schedule 1, whether
existing alone or in a mixture, and includes isomers of any such
substance. (halocarbure)
“hydrobromofluorocarbon” or “HBFC” means a hydrobromofluorocarbon each molecule of which contains one, two or
three carbon atoms and at least one atom each of hydrogen,
bromine and fluorine. (hydrobromofluorocarbure ou HBFC)
“hydrochlorofluorocarbon” or “HCFC” means a hydrochlorofluorocarbon each molecule of which contains one, two or
three carbon atoms and at least one atom each of hydrogen,
chlorine and fluorine. (hydrochlorofluorocarbure ou HCFC)
“hydrofluorocarbon” or “HFC” means a hydrofluorocarbon each
molecule of which contains only carbon, hydrogen and fluorine
atoms. (hydrofluorocarbure ou HFC)
“leak” means a release of a halocarbon from a system. (fuite)
“military vehicle” means a vehicle that is used in combat, or in a
combat support role, but does not include an administrative
vehicle. (véhicule militaire)
“owner”, in respect of a system that is located in Canada, means
the department, board or agency of the Government of Canada,
the person or the Indian Band that
(a) carries on any federal work or undertaking where they have
legal or beneficial title to or possession of or control or custody
of a system that is part of that federal work or undertaking or
they care for, operate, manage or may dispose of that system;
or
(b) has legal or beneficial title to or possession of or control
or custody of the system that is on or in federal land or cares
for, operates, manages or may dispose of that system.
(propriétaire)
“perfluorocarbon” or “PFC” means a fully fluorinated fluorocarbon each molecule of which contains only carbon and fluorine
atoms. (perfluorocarbure ou PFC)
“portable fire extinguisher” means a cylinder or cartridge containing a halocarbon that is used for extinguishing or suppressing
fires, that weighs no more than 25 kg and that can be carried or
wheeled to the site of a fire. (extincteur portatif)
“purge system”, in respect of a purge unit on a low-pressure refrigeration system or air conditioning system, means the actual
unit, including any associated exhaust recovery equipment.
(système à vidange)
“reclaimed”, in respect of a halocarbon, means recovered, reprocessed and upgraded through processes such as filtering,
drying, distilling and treating chemically in order to restore the
halocarbon to industry-accepted re-use standards that have
been verified by chemical analysis. (régénéré)
“recovered”, in respect of a halocarbon, means
(a) collected after it has been used; or
Gazette du Canada Partie I
2207
trois atomes de carbone et au moins un atome de chlore et un
atome de fluor. (chlorofluorocarbon or CFC)
« Code de pratique en réfrigération » Le Code de pratiques environnementales pour l’élimination des rejets dans l’atmosphère
de fluorocarbures provenant des systèmes de réfrigération et
de conditionnement d’air, établi en vertu de l’alinéa 8(1)d) de
la Loi et publié par le ministère de l’Environnement, avec ses
modifications successives. (Refrigerant Code of Practice)
« contenant approprié » Contenant conçu et fabriqué pour être
réutilisé et pour contenir un type spécifique d’halocarbure.
(appropriate container)
« extincteur portatif » Bonbonne ou cartouche, contenant un halocarbure, qui est utilisée pour éteindre les incendies, qui ne
pèse pas plus de 25 kg et qui peut être portée ou roulée sur le
lieu de l’incendie. (portable fire extinguisher)
« fuite » Rejet d’un halocarbure d’un système. (leak)
« halocarbure » Substance visée à l’annexe 1, utilisée seule ou
dans un mélange, y compris ses isomères. (halocarbon)
« hydrobromofluorocarbure » ou « HBFC » Hydrobromofluorocarbure dont chaque molécule contient un, deux ou trois
atomes de carbone et au moins un atome d’hydrogène, un
atome de brome et un atome de fluor. (hydrobromofluorocarbon or HBFC)
« hydrochlorofluorocarbure » ou « HCFC » Hydrochlorofluorocarbure dont chaque molécule contient un, deux ou trois
atomes de carbone et au moins un atome d’hydrogène, un
atome de chlore et un atome de fluor. (hydrochlorofluorocarbon or HCFC)
« hydrofluorocarbure » ou « HFC » Hydrofluorocarbure dont
chaque molécule ne contient que des atomes de carbone,
d’hydrogène et de fluor. (hydrofluorocarbon or HFC)
« Loi » La Loi canadienne sur la protection de l’environnement.
(Act)
« navire » S’entend au sens du paragraphe 66(1) de la Loi. (ship)
« perfluorocarbure » ou « PFC » Fluorocarbure entièrement fluoré
dont chaque molécule contient seulement des atomes de carbone et de fluor. (perfluorocarbon or PFC)
« personne accréditée » Dans le cas d’un système de réfrigération
ou de climatisation, technicien de services titulaire du certificat. (certified person)
« petit système de climatisation » Système de climatisation qui
n’est pas contenu dans un véhicule et qui a une puissance frigorifique de moins de 19 kW selon le fabriquant. (small air
conditioning system)
« petit système de réfrigération » Système de réfrigération qui
n’est pas contenu dans un véhicule et qui a une puissance frigorifique de moins de 19 kW selon le fabriquant. (small refrigeration system)
« propriétaire » Dans le cas d’un système situé au Canada,
s’entend du ministère, de la commission ou de l’organisme fédéraux, de la personne ou de la bande indienne qui, selon le
cas :
a) exploite une entreprise fédérale et détient le droit de propriété du système qui fait partie de cette entreprise, en a le
titre bénéficiaire, la possession, le contrôle, la garde, l’entretien, l’exploitation, la gestion ou le pouvoir de l’aliéner;
b) détient le droit de propriété du système, en a le titre bénéficiaire, la possession, le contrôle, la garde, l’entretien, l’exploitation, la gestion ou le pouvoir de l’aliéner, sur le territoire domanial. (owner)
« récupéré » Qualifie l’halocarbure qui est, selon le cas :
a) recueilli après son utilisation;
2208
Canada Gazette Part I
August 29, 1998
(b) collected from machinery, equipment, a system or a
container during servicing or before dismantling, disposal of
or decommissioning the machinery, equipment, system or
container. (récupéré)
“recycled”, in respect of a halocarbon, means recovered and, if
needed, cleaned by a process such as filtering or drying, and reused to recharge systems. (recyclé)
“Refrigerant Code of Practice” means the Environmental Code of
Practice for Elimination of Fluorocarbon Emissions from Refrigeration and Air Conditioning Systems, as amended from
time to time, made under paragraph 8(1)(d) of the Act and
published by the Department of the Environment. (Code de
pratique en réfrigération)
“refrigeration system” means a refrigeration system, as well as
any associated equipment, that contains or is designed to contain a halocarbon refrigerant. (système de réfrigération)
“release” has the same meaning as in subsection 3(1) of the Act
except that it does not include, in respect of a fire extinguishing
system, a release for the purpose of fighting a fire not caused
for training purposes. (rejet)
“service”, in respect of a system, includes any modification,
topping-up, maintenance, repair, moving, dismantling, decommissioning, disposal, start-up and testing of the system, but
does not include testing related to the manufacture and production of the system. (service)
“ship” has the same meaning as in subsection 66(1) of the Act.
(navire)
“small air conditioning system” means an air conditioning system
that is not contained in a vehicle and that has a refrigeration
capacity of less than 19 kW as rated by the manufacturer. (petit
système de climatisation)
“small refrigeration system” means a refrigeration system that is
not contained in a vehicle and that has a refrigeration capacity
of less than 19 kW as rated by the manufacturer. (petit système
de réfrigération)
“solvent system” means an application or system that employs
halocarbons as solvents, including cleaning applications and
associated equipment containing or designed to contain a halocarbon solvent. It does not include halocarbons used in a laboratory as analytical standards or laboratory reagents or halocarbons in a process in which they are being converted to another
substance or are generated but are ultimately converted to a different substance. (système de solvants)
“system”, unless the context requires otherwise, means an air
conditioning system, a fire extinguishing system, a refrigeration system or a solvent system. (système)
b) extrait de machines, d’équipements, de systèmes ou de
contenants pendant leur entretien ou avant leur destruction,
aliénation ou désaffectation. (recovered)
« recyclé » Qualifie l’halocarbure qui est récupéré et, au besoin,
nettoyé au moyen d’opérations telles que le filtrage ou le séchage et réutilisé pour recharger des systèmes. (recycled)
« régénéré » Qualifie l’halocarbure qui est récupéré, retraité et
amélioré au moyen d’opérations telles que le filtrage, le séchage, la distillation et le traitement chimique afin qu’il puisse
correspondre aux normes de réutilisation acceptées dans
l’industrie, celles-ci ayant été vérifiées par analyse chimique.
(reclaimed)
« rejet » S’entend au sens du paragraphe 3(1) de la Loi. La définition ne comprend pas, dans le cas d’un système d’extinction
d’incendie, le rejet dans le but de combattre un incendie qui
n’est pas allumé à des fins de formation. (release)
« service » Dans le cas d’un système, vise notamment la modification, le remplissage, l’entretien, la réparation, le déménagement, la destruction, la désaffectation, l’aliénation, la mise en
service et l’essai. Sont exclus de la définition les essais relatifs
à la fabrication et à la production du système. (service)
« système » Sauf indication contraire du contexte, s’entend du
système de climatisation, du système d’extinction d’incendie,
du système de réfrigération ou du système de solvants. (system)
« système à vidange » Unité de vidange d’un système de réfrigération ou de climatisation à basse pression, y compris tout matériel de récupération connexe. (purge system)
« système de climatisation » Système de climatisation, y compris
le matériel connexe, contenant ou conçu pour contenir un frigorigène aux halocarbures. (air conditioning system)
« système de réfrigération » Système de réfrigération, y compris
le matériel connexe, contenant ou conçu pour contenir un frigorigène aux halocarbures. (refrigeration system)
« système de solvants » Application ou système utilisant des
halocarbures comme solvants, y compris les applications de
nettoyage et le matériel connexe, contenant ou conçu pour
contenir des solvants aux halocarbures, à l’exception des halocarbures utilisés comme étalons d’analyse ou réactifs de laboratoire et des halocarbures utilisés dans un procédé par lequel ils
sont convertis en une autre substance ou sont générés mais sont
en fin de compte convertis en une substance différente. (solvent
system)
« système d’extinction d’incendie » Matériel pour l’extinction
d’incendie et la lutte contre l’incendie, y compris le matériel
portatif ou fixe, contenant ou conçu pour contenir un agent extincteur aux halocarbures. (fire extinguishing system)
« véhicule militaire » Tout véhicule utilisé aux fins de combat. La
présente définition ne vise pas les véhicules administratifs.
(military vehicle)
DEEMED OWNERSHIP
PROPRIÉTAIRE RÉPUTÉ
2. If the owner cannot be established, the owner is deemed to
be
(a) the department, board or agency of the government of Canada or the person that administers the federal land on which the
system is located; or
(b) the person that carries on the federal work or undertaking
that owns the property on or in which the system is located.
2. Si l’identité du propriétaire n’est pas établie, sont assimilés
au propriétaire, selon le cas :
a) le ministère, la commission ou l’organisme fédéraux, ou la
personne dont relève le territoire domanial où se trouve le
système;
b) la personne qui exploite l’entreprise fédérale dont relève le
bien où se trouve le système.
APPLICATION
APPLICATION
3. (1) These Regulations apply to federal lands and federal
works and undertakings under the authority of the ministers of the
3. (1) Le présent règlement s’applique au territoire domanial et
aux entreprises fédérales relevant des ministres qui, aux termes du
Le 29 août 1998
Gazette du Canada Partie I
2209
Crown who, under subsection 54(1) of the Act, have concurred in
the making of these Regulations.
(2) The ministers of the Crown who have concurred are set out
in Schedule 2.
paragraphe 54(1) de la Loi, ont donné leur assentiment à la prise
du présent règlement.
(2) La liste des ministres ayant donné leur assentiment figure à
l’annexe 2.
PROHIBITIONS
INTERDICTIONS
4. Subject to subsection 8(2) and section 17, no person shall
release or allow or cause the release of a halocarbon that is contained in
(a) a refrigeration system or any associated container or device;
(b) an air conditioning system or any associated container or
device;
(c) a fire extinguishing system or any associated container or
device, except to fight a fire that is not a fire caused for training purposes; or
(d) a container or equipment used in the re-use, recycling, reclamation or storage of a halocarbon.
4. Sous réserve du paragraphe 8(2) et de l’article 17, il est interdit de rejeter un halocarbure — ou d’en permettre ou d’en causer le rejet — contenu, selon le cas :
a) dans un système de réfrigération ou tout contenant ou dispositif connexe;
b) dans un système de climatisation ou tout contenant ou dispositif connexe;
c) dans un système d’extinction d’incendie ou tout contenant
ou dispositif connexe, sauf pour lutter contre un incendie qui
n’est pas allumé à des fins de formation;
d) dans un contenant ou matériel utilisé dans la réutilisation, le
recyclage, la régénération ou l’entreposage d’un halocarbure.
5. (1) Sous réserve de l’article 29, il est interdit d’installer, six
mois après l’entrée en vigueur du présent règlement, un système
fonctionnant ou conçu pour fonctionner avec un halocarbure
mentionné à l’un des articles 1 à 8 de l’annexe 1.
(2) Sous réserve de l’article 29, il est interdit d’installer, à
compter du 1er janvier 2005, un système fonctionnant ou conçu
pour fonctionner avec un halocarbure mentionné aux articles 10
ou 11 de l’annexe 1 comme solvant dans un système de solvants.
6. (1) Six mois après l’entrée en vigueur du présent règlement,
il est interdit d’utiliser un halocarbure mentionné à l’un des articles 1 à 8 de l’annexe 1 comme solvant dans un système de
solvants.
(2) Sous réserve de l’article 30, il est interdit d’utiliser, à
compter du 1er janvier 2005, un halocarbure mentionné aux articles 10 ou 11 de l’annexe 1 comme solvant dans un système de
solvants.
7. Il est interdit d’entreposer, de transporter ou d’acheter un
halocarbure à moins d’utiliser un contenant approprié.
5. (1) Subject to section 29, effective six months after the
coming into force of these Regulations, no person shall install a
system that operates or is intended to operate with halocarbons
listed in any of items 1 to 8 of Schedule 1.
(2) Subject to section 29, effective January 1, 2005, no person
shall install a system that operates or is intended to operate with a
halocarbon listed in item 10 or 11 of Schedule 1 as a solvent in a
solvent system.
6. (1) Effective six months after the coming into force of these
Regulations, no person shall use a halocarbon listed in any of
items 1 to 8 of Schedule 1 as a solvent in a solvent system.
(2) Subject to section 30, effective January 1, 2005, no person
shall use a halocarbon listed in item 10 or 11 of Schedule 1 as a
solvent in a solvent system.
7. No person shall store, transport or purchase a halocarbon
unless it is in an appropriate container.
RECOVERY
RÉCUPÉRATION
8. (1) Subject to subsection (2), a person that installs, services,
leak tests or charges a halocarbon to a refrigeration system, an air
conditioning system or a fire extinguishing system, or that does
any other work on any of those systems that may result in the
release of a halocarbon, shall recover, into an appropriate container, any halocarbon that would otherwise be released during
those procedures.
(2) A person that recovers halocarbons from a fire extinguishing system shall use recovery equipment with a transfer efficiency
of at least 99% as defined in section 6.3 of the publication
ULC/ORD-C1058.5-1993, entitled Halon Recovery and Reconditioning Equipment.
9. (1) Before dismantling, disposing of or decommissioning
any system, a person shall recover halocarbons into an appropriate container.
(2) A person that disposes of or decommissions a system that
contains a halocarbon shall place a notice on the system containing the information set out in Schedule 3.
(3) No person shall remove a notice referred to in subsection (2) except to replace it with another such notice.
(4) In case of the dismantling, disposing of or decommissioning of any system, the owner shall keep a record of the information set out in Schedule 3.
8. (1) Sous réserve du paragraphe (2), toute personne récupère
dans un contenant approprié les halocarbures rejetés pendant
l’installation, l’entretien, les essais de détection des fuites ou la
charge d’un halocarbure dans un système de réfrigération, de
climatisation ou d’extinction d’incendie, ou lors de l’exécution
sur ces systèmes de travaux pouvant entraîner le rejet d’un
halocarbure.
(2) Toute personne utilise du matériel de récupération ayant
une efficacité de transfert d’au moins 99 %, comme le définit
l’article 6.3 de la publication ULC/ORD-C1058.5-1993 intitulée
Halon Recovery and Reconditioning Equipment, pour récupérer
un halocarbure d’un système d’extinction d’incendie.
9. (1) Avant de détruire, d’aliéner ou de désaffecter un système, toute personne en récupère les halocarbures dans un contenant approprié.
(2) Avant d’aliéner ou de désaffecter un système, toute personne y place un avis comportant les renseignements prévus à
l’annexe 3.
(3) Il est interdit d’enlever l’avis mentionné au paragraphe (2) à
moins de le remplacer par un nouvel avis.
(4) En cas de destruction, d’aliénation ou de désaffectation
d’un système, le propriétaire inscrit dans un registre les renseignements prévus à l’annexe 3.
2210
Canada Gazette Part I
August 29, 1998
INSTALLATION, SERVICING, LEAK TESTING AND CHARGING
INSTALLATION, ENTRETIEN, DÉTECTION DES FUITES ET CHARGE
Refrigeration Systems and Air Conditioning Systems
Systèmes de réfrigération et de climatisation
10. (1) Only a certified person may install, service, leak test or
charge a halocarbon to a refrigeration system or an air conditioning system or do any other work on the system that may result in
the release of a halocarbon.
(2) A person who does any of the work referred to in subsection (1) shall do it in accordance with the Refrigerant Code of
Practice.
(3) Except when recommended in the Refrigerant Code of
Practice, no person shall charge a refrigeration system or an air
conditioning system with a halocarbon listed in any of items 1 to
8 of Schedule 1 for the purpose of leak testing the system.
11. (1) A certified person who conducts a leak test on a refrigeration system or an air conditioning system shall place a notice
on the system containing the information set out in Schedule 3.
10. (1) Seule une personne accréditée peut installer ou entretenir un système de réfrigération ou de climatisation, effectuer des
essais de détection des fuites, charger un halocarbure ou exécuter
tout autre travail pouvant entraîner le rejet d’un halocarbure.
(2) La personne qui exécute une opération mentionnée au paragraphe (1) doit se conformer au Code de pratique en réfrigération.
(2) No person shall remove a notice referred to in subsection (1) except to replace it with another such notice.
(3) The owner shall keep a record of the information contained
in the notice referred to in subsection (1).
12. (1) Subject to subsection (2), the owner shall conduct a
leak test, at least once every 12 months, of all of the components
of a refrigeration system or an air conditioning system that come
into contact with a halocarbon.
(2) Subsection (1) does not apply to small refrigeration systems
and small air conditioning systems, or to air conditioning systems
that are designed for passengers in motor vehicles.
13. Subject to section 15, no person shall charge a refrigeration
system or an air conditioning system unless
(a) the system has been leak tested before charging; and
(b) if a leak was found, the certified person notifies the owner
and the owner repairs the leak.
14. Subject to section 15, the owner shall, in respect of a refrigeration system or an air conditioning system, within seven
days after the day on which a leak from the system is detected,
(a) repair the leak;
(b) isolate the leaking portion of the system and recover the
halocarbon from that portion; or
(c) recover the halocarbon from the system pending repair of
the leak.
15. (1) If it is necessary to continue operating the system to
prevent an immediate danger to human life or health, sections 13
and 14 do not apply during the period in which the danger persists, up to a maximum of seven days after the day on which the
danger materialized.
(2) In the situation referred to in subsection (1), the following
conditions apply:
(a) the person who charged the refrigeration system or air
conditioning system shall notify the owner immediately; and
(b) the owner shall, within 14 days after receiving notice
under paragraph (a), submit a written record to the Minister
describing
(i) the circumstances leading up to the immediate danger to
human life or health and the nature of the danger,
(ii) the amount of halocarbon charged to the system, and
(iii) the expected date of repair of the leak or recovery of the
remaining halocarbon from the system.
(3) Il est interdit de charger un halocarbure mentionné aux articles 1 à 8 de l’annexe 1 dans un système de réfrigération ou de
climatisation pour effectuer des essais de détection des fuites, à
moins que le Code de pratique en réfrigération ne le recommande.
11. (1) Toute personne accréditée qui effectue des essais de
détection des fuites sur un système de réfrigération ou de climatisation y appose un avis comportant les renseignements prévus à
l’annexe 3.
(2) Il est interdit d’enlever l’avis mentionné au paragraphe (1) à
moins de le remplacer par un nouvel avis.
(3) Le propriétaire inscrit dans un registre les renseignements
contenus dans l’avis mentionné au paragraphe (1).
12. (1) Sous réserve du paragraphe (2), le propriétaire effectue,
au moins une fois l’an, un essai de détection des fuites de toute
composante du système de réfrigération ou de climatisation qui
entre en contact avec un halocarbure.
(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas aux petits systèmes de
réfrigération ou de climatisation, ni aux systèmes de climatisation
conçus pour les passagers d’un véhicule automobile.
13. Sous réserve de l’article 15, il est interdit de charger un
système de réfrigération ou de climatisation à moins que :
a) le système n’ait été préalablement soumis à un essai de détection des fuites;
b) s’il existe une fuite, la personne accréditée n’en avise le
propriétaire et que celui-ci ne la répare.
14. Sous réserve de l’article 15, le propriétaire doit, dans les
sept jours suivant la date de la détection d’une fuite provenant
d’un système de réfrigération ou de climatisation :
a) réparer la fuite;
b) isoler la partie du système qui fuit et récupérer l’halocarbure
qui en provient;
c) récupérer l’halocarbure provenant du système tant que la
fuite n’est pas réparée.
15. (1) S’il s’avère nécessaire de continuer de faire fonctionner
un système afin de prévenir un danger immédiat pour la vie ou la
santé humaine, les articles 13 et 14 ne s’appliquent pas tant que le
danger persiste, pour une période maximale de sept jours suivant
la date où le danger apparaît.
(2) Dans la situation visée au paragraphe (1), les conditions
suivantes s’appliquent :
a) la personne qui a chargé le système de réfrigération ou de
climatisation en avise le propriétaire sans délai;
b) dans les quatorze jours suivant la réception de l’avis, le propriétaire présente au ministre un compte rendu écrit indiquant :
(i) les circonstances à l’origine du danger et la nature de
celui-ci,
(ii) la quantité d’halocarbure chargée dans le système,
(iii) la date prévue pour la réparation de la fuite ou la récupération de l’halocarbure restant dans le système.
Le 29 août 1998
16. After January 1, 2000, no person shall charge an air conditioning system that is designed for passengers in motor vehicles
with a halocarbon listed in any of items 1 to 8 of Schedule 1.
17. Effective one year after the coming into force of these
Regulations, no person shall install or operate or permit the operation of a purge system unless it does not emit more than 0.1 kg
of halocarbons per kilogram of air purged to the environment.
Fire Extinguishing Systems
18. No person shall install, service, leak test or charge a halocarbon to a fire extinguishing system or do any other work on the
system that may result in the release of a halocarbon, except in
accordance with the requirements of the publication ULC/ORDC1058.18-1993, entitled The Servicing of Halon Extinguishing
Systems.
19. No person shall charge a fire extinguishing system with a
halocarbon listed in any of items 1 to 8 of Schedule 1 for the purpose of leak testing the system.
20. (1) Subject to subsection (2), the owner shall leak test all
fire extinguishing systems at least once every 12 months in accordance with the requirements of the publication referred to in
section 18.
(2) Subsection (1) does not apply to portable fire extinguishers.
21. Subject to section 24, no person shall charge a fire extinguishing system unless
(a) the system has been leak tested before charging; and
(b) if a leak was found, the person notifies the owner and the
owner repairs the leak.
22. (1) Subject to subsection (2) and section 24, no person
shall service a fire extinguishing system without first
(a) notifying the owner of the intended service; and
(b) placing a notice on the control panel of the system to indicate that it is out of operation during the period of service.
(2) Paragraph (1)(b) does not apply to portable fire extinguishers.
23. Subject to section 24, the owner shall, in respect of a fire
extinguishing system, within seven days after the day on which a
leak from the system is detected,
(a) repair the leak;
(b) isolate the leaking portion of the system and recover the
halocarbon from that portion; or
(c) recover the halocarbon from the system pending repair of
the leak.
24. (1) If it is necessary to continue operating the system to
prevent an immediate danger to human life or health, sections 21
to 23 do not apply during the period in which the danger persists,
up to a maximum of seven days after the day on which the danger
materialized.
(2) In the situation referred to in subsection (1), the following
conditions apply:
(a) the person who charged the fire extinguishing system shall
notify the owner immediately; and
(b) the owner shall, within 14 days after receiving notice under
paragraph (a), submit a written record to the Minister
describing
Gazette du Canada Partie I
2211
16. Après le 1er janvier 2000, il est interdit de charger un halocarbure mentionné à l’un des articles 1 à 8 de l’annexe 1 dans un
système de climatisation conçu pour les passagers d’un véhicule
automobile.
17. Un an après l’entrée en vigueur du présent règlement, il est
interdit d’installer ou de faire fonctionner un système à vidange,
ou d’en permettre le fonctionnement, à moins qu’il n’émette au
plus 0,1 kg d’halocarbure par kilogramme d’air vidangé dans
l’environnement.
Système d’extinction d’incendie
18. Toute personne qui installe ou entretient un système d’extinction d’incendie, effectue des essais de détection des fuites,
charge un halocarbure ou exécute tout autre travail pouvant entraîner le rejet d’un halocarbure doit se conformer aux normes
prévues dans la publication ULC/ORD-C1058.18-1993 intitulée
The Servicing of Halon Extinguishing Systems.
19. Il est interdit de charger un halocarbure mentionné à l’un
des articles 1 à 8 de l’annexe 1 dans un système d’extinction d’incendie pour effectuer des essais de détection des fuites.
20. (1) Sous réserve du paragraphe (2), le propriétaire effectue,
au moins une fois l’an, un essai de détection des fuites sur tout
système d’extinction d’incendie conformément aux normes prévues dans la publication visée à l’article 18.
(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas aux extincteurs
portatifs.
21. Sous réserve de l’article 24, il est interdit de charger un
système d’extinction d’incendie à moins que :
a) le système n’ait été préalablement soumis à un essai de détection des fuites;
b) s’il existe une fuite, la personne n’en avise le propriétaire et
que celui-ci ne la répare.
22. (1) Sous réserve du paragraphe (2) et de l’article 24, il est
interdit d’entretenir un système d’extinction d’incendie sans
d’abord :
a) aviser le propriétaire de l’entretien prévu;
b) apposer un avis sur le panneau de commande du système
pour indiquer qu’il est hors service pendant la période
d’entretien.
(2) L’alinéa (1)b) ne s’applique pas aux extincteurs portatifs.
23. Sous réserve de l’article 24, le propriétaire doit, dans les
sept jours suivant la date de détection de la fuite provenant d’un
système d’extinction d’incendie :
a) réparer la fuite;
b) isoler la partie du système qui fuit et récupérer l’halocarbure
qui en provient;
c) récupérer l’halocarbure provenant du système tant que la
fuite n’est pas réparée.
24. (1) S’il s’avère nécessaire de continuer de faire fonctionner
un système afin de prévenir un danger immédiat pour la vie ou la
santé humaine, les articles 21, 22 et 23 ne s’appliquent pas tant
que le danger persiste, pour une période maximale de sept jours
suivant la date où le danger apparaît.
(2) Dans la situation visée au paragraphe (1), les conditions
suivantes s’appliquent :
a) la personne qui a chargé le système d’extinction d’incendie
en avise le propriétaire sans délai;
b) dans les quatorze jours suivant la réception de l’avis, le propriétaire présente au ministre un compte rendu écrit indiquant :
2212
Canada Gazette Part I
August 29, 1998
(i) the circumstances leading up to the immediate danger to
human life or health and the nature of the danger,
(ii) the amount of halocarbon charged to the system, and
(iii) the expected date of repair of the leak or recovery of the
remaining halocarbon from the system.
25. Subject to section 30, no person shall charge a portable fire
extinguisher with a halocarbon listed in any of items 1 to 8 of
Schedule 1, except for use on aircraft, a military vehicle or a
military ship.
(i) les circonstances à l’origine du danger et la nature de
celui-ci,
(ii) la quantité d’halocarbure chargée dans le système,
(iii) la date prévue pour la réparation de la fuite ou la récupération de l’halocarbure restant dans le système.
25. Sous réserve de l’article 30, il est interdit de charger un
halocarbure mentionné à l’un des articles 1 à 8 de l’annexe 1 dans
un extincteur portatif, sauf l’extincteur utilisé dans un navire ou
un véhicule militaires ou un aéronef.
SERVICE LOGS
REGISTRE D’ENTRETIEN
26. (1) Effective six months after the coming into force of
these Regulations, the owner of a refrigeration system, an air
conditioning system or a fire extinguishing system shall maintain
a written record, or a record in electronic format acceptable to the
Minister, in which the information set out in Schedule 3 is entered whenever the system is installed, serviced, leak tested or
charged or if any other work is done on it that may result in the
release of a halocarbon.
(2) Effective six months after the coming into force of these
Regulations, the owner of a solvent system shall maintain a written record, or a record in electronic format acceptable to the
Minister, in which the information set out in Schedule 3 is entered whenever the system is charged with more than 10 kg of a
halocarbon.
26. (1) Six mois après l’entrée en vigueur du présent règlement,
le propriétaire d’un système de réfrigération, de climatisation ou
d’extinction d’incendie tient un registre, sur un support papier ou
électronique jugé acceptable par le ministre, dans lequel sont
consignés les renseignements prévus à l’annexe 3 chaque fois que
les systèmes sont installés, entretenus, chargés ou soumis à un
test de détection des fuites, ou lorsque d’autres travaux pouvant
entraîner le rejet d’un halocarbure y sont effectués.
(2) Six mois après l’entrée en vigueur du présent règlement, le
propriétaire d’un système de solvants tient un registre, sur un
support papier ou électronique jugé acceptable par le ministre,
dans lequel sont consignés les renseignements prévus à l’annexe 3 chaque fois que le système est chargé de plus de 10 kg
d’halocarbure.
RELEASE REPORTS
RAPPORT SUR LE REJET
27. In the event of a release of 100 kg or more of a halocarbon,
the owner shall submit the following reports to the Minister:
(a) within 24 hours after the day on which the release is detected, a verbal or written report, or an electronic report in a
format acceptable to the Minister, that indicates the type of
halocarbon released and the type of system from which it was
released; and
(b) within 14 days after the day on which the release is detected, a written report, or an electronic report in a format acceptable to the Minister, that indicates the information set out
in Schedule 3.
28. (1) Subject to subsection (2), if more than 10 kg and less
than 100 kg of a halocarbon are released from a system, the
owner shall submit to the Minister a report, in written format or in
an electronic format that is acceptable to the Minister, that contains the information set out in Schedule 3.
(2) The owner shall submit the release report required by subsection (1) for each calendar half-year, not later than 30 days after
the day on which the half-year ends.
27. En cas de rejet de 100 kg ou plus d’halocarbure, le propriétaire présente au ministre les rapports suivants :
a) dans les vingt-quatre heures suivant la date de détection du
rejet, un rapport verbal ou écrit, ou un rapport électronique sur
un support jugé acceptable par le ministre, indiquant le type
d’halocarbure rejeté ainsi que le type de système duquel il a été
rejeté;
b) dans les quatorze jours suivant la date de détection du rejet,
un rapport écrit ou un rapport électronique sur un support jugé
acceptable par le ministre, qui comporte les renseignements
prévus à l’annexe 3.
28. (1) Sous réserve du paragraphe (2), le propriétaire présente
au ministre, dans le cas d’une fuite de plus de 10 kg et de moins
de 100 kg d’halocarbure d’un système, un rapport écrit ou un
rapport électronique sur un support jugé acceptable par le ministre, qui comporte les renseignements prévus à l’annexe 3.
(2) Le rapport visé au paragraphe (1) doit être présenté pour
chaque demi-année civile, au plus tard le trentième jour suivant
l’expiration de la demi-année.
PERMITS
PERMIS
29. (1) An owner shall submit to the Minister an application for
a permit on a form that the Minister provides, which contains the
information set out in Schedule 3, if they propose to install
(a) a fire extinguishing system that operates or is intended to
operate with a halocarbon listed in any of items 1 to 8 of
Schedule 1 as a fire extinguishing agent; or
(b) a solvent system that operates or is intended to operate with
a halocarbon listed in item 10 or 11 of Schedule 1 as a solvent.
29. (1) Le propriétaire présente au ministre, sur un formulaire
fourni par celui-ci, une demande de permis comportant les renseignements prévus à l’annexe 3, s’il prévoit installer :
a) un système d’extinction d’incendie fonctionnant — ou conçu pour fonctionner — avec un halocarbure mentionné à l’un
des articles 1 à 8 de l’annexe 1 comme agent extincteur;
b) un système de solvants fonctionnant — ou conçu pour fonctionner — avec un halocarbure mentionné aux articles 10 ou 11
de l’annexe 1 comme solvant.
(2) Le ministre délivre le permis si le propriétaire, sur le
formulaire :
a) déclare qu’il n’existe aucune autre solution sur les plans
technique et financier qui pourrait avoir, sur l’environnement et
(2) The Minister shall issue the permit if the owner, on the
form,
(a) declares that no technically and financially feasible alternative exists that could have a relatively lower environmental and
Le 29 août 1998
Gazette du Canada Partie I
health impact compared to the system for which the permit is
being requested; and
(b) describes the steps that will be taken to minimize emissions
of the halocarbon from the system if the total system capacity
incorporates more than 10 kg of the halocarbon.
30. (1) An owner shall submit to the Minister an application for
a permit on a form that the Minister provides, which contains the
information set out in Schedule 3, if they propose to charge
(a) a portable fire extinguisher that is not to be used on an aircraft, military ship or military vehicle with a halocarbon listed
in any of items 1 to 8 of Schedule 1; or
(b) a solvent system with a halocarbon listed in item 10 or 11
of Schedule 1.
2213
(2) The Minister shall issue the permit if the owner declares, on
the form, that no technically and financially feasible alternative
exists that could have a relatively lower environmental and health
impact compared to the portable fire extinguisher or the solvent
system for which the permit is being requested.
la santé, un impact relativement plus faible que le système visé
par le permis;
b) indique quelles mesures seront prises pour minimiser les
émissions d’halocarbure du système si sa capacité totale est de
plus de 10 kg d’halocarbure.
30. (1) Le propriétaire présente au ministre, sur un formulaire
fourni par celui-ci, une demande de permis comportant les renseignements prévus à l’annexe 3, s’il prévoit charger un halocarbure mentionné :
a) à l’un des articles 1 à 8 de l’annexe 1 dans un extincteur
portatif, sauf celui utilisé dans un navire ou un véhicule militaires ou un aéronef;
b) aux articles 10 ou 11 de l’annexe 1 dans un système de
solvants.
(2) Le ministre délivre le permis si le propriétaire déclare, sur
le formulaire, qu’il n’existe aucune autre solution sur les plans
technique et financier qui pourrait avoir, sur l’environnement et la
santé, un impact relativement plus faible que l’extincteur portatif
ou le système de solvants visés par le permis.
FALSE OR MISLEADING INFORMATION
RENSEIGNEMENTS FAUX OU TROMPEURS
31. No person shall provide the Minister with any false or
misleading information or declaration in purported compliance
with these Regulations.
31. Il est interdit de communiquer au ministre des renseignements faux ou trompeurs ou faire une déclaration fausse ou trompeuse en vue de se conformer aux obligations imposées par le
présent règlement.
32. (1) Le ministre peut refuser de délivrer un permis en vertu
des paragraphes 29(2) ou 30(2) ou peut annuler un tel permis
lorsque des renseignements faux ou trompeurs ont été donnés à
l’appui de la demande de permis.
(2) Le permis ne peut être annulé que si le ministre :
a) a avisé par écrit la personne des motifs de l’annulation;
b) a donné à la personne la possibilité de formuler, oralement
ou par écrit, des observations à l’égard de l’annulation.
32. (1) The Minister may refuse to issue or may cancel a permit
issued under subsection 29(2) or 30(2) if any false or misleading
information has been submitted in support of the application for
the permit.
(2) The Minister shall not cancel a permit unless the Minister
(a) has provided the person with written reasons for the cancellation; and
(b) has given the person an opportunity to be heard, either by
written or oral representations in respect of the cancellation.
RECORDS, REPORTS AND NOTICES
REGISTRE, RAPPORT ET AVIS
33. (1) The owner shall keep all records, reports and notices
required by these Regulations in Canada for a period of at least
five years beginning on the date of their issuance.
(2) The owner shall make available to the Minister all records,
reports and notices required by these Regulations within any reasonable time that is established in the request.
33. (1) Le propriétaire conserve au Canada, pendant au moins
cinq ans à compter de la date de leur délivrance, les registres,
rapports et avis exigés par le présent règlement.
(2) Le propriétaire est tenu de mettre à la disposition du ministre, dans le délai raisonnable qui lui est imparti, les registres, rapports et avis exigés par le présent règlement.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
34. These Regulations come into force on the date on which
they are registered.
34. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
SCHEDULE 1
(Sections 1, 5, 6, 10, 16, 19, 25, 29 and 30)
ANNEXE 1
(articles 1, 5, 6, 10, 16, 19, 25, 29 et 30)
LIST OF HALOCARBONS
LISTE DES HALOCARBURES
Item
1.
2.
3.
4.
5.
6.
Halocarbon
Tetrachloromethane (carbon tetrachloride)
1,1,1-trichloroethane (methyl chloroform), not including
1,1,2-trichloroethane
Chlorofluorocarbons (CFC)
Bromochlorodifluoromethane (Halon 1211)
Bromotrifluoromethane (Halon 1301)
Dibromotetrafluoroethane (Halon 2402)
Article
1.
2.
3.
4.
5.
6.
Halocarbure
Tétrachlorométhane (tétrachlorure de carbone)
1,1,1-trichloroéthane (méthyle chloroforme), sauf le
1,1,2-trichloroéthane
Chlorofluorocarbures (CFC)
Bromochlorodifluorométhane (halon 1211)
Bromotrifluorométhane (halon 1301)
Dibromotétrafluoroéthane (halon 2402)
2214
Canada Gazette Part I
August 29, 1998
Item
Halocarbon
Article
Halocarbure
7.
8.
9.
10.
11.
Bromofluorocarbons other than those set out in items 4 to 6
Hydrobromofluorocarbons (HBFC)
Hydrochlorofluorocarbons (HCFC)
Hydrofluorocarbons (HFC)
Perfluorocarbons (PFC)
7.
8.
9.
10.
11.
Bromofluorocarbures autres que ceux prévus aux articles 4 à 6
Hydrobromofluorocarbures (HBFC)
Hydrochlorofluorocarbures (HCFC)
Hydrofluorocarbures (HFC)
Perfluorocarbures (PFC)
SCHEDULE 2
(Subsection 3(2))
ANNEXE 2
(paragraphe 3(2))
LIST OF MINISTERS OF THE CROWN WHO CONCURRED
IN THE MAKING OF THESE REGULATIONS
LISTE DES MINISTRES AYANT DONNÉ LEUR
ASSENTIMENT À LA PRISE DU PRÉSENT RÈGLEMENT
SCHEDULE 3
(Subsections 9(2) and 11(1) and sections 26 to 30)
INFORMATION TO BE CONTAINED ON FORMS
Column 1
Column 2
Column 3
Item
Provision of Regulations
Type of Form
Information to be Contained on Form
1.
9(2) and (4)
Disposal or Decommissioning Notice for a System
2.
11(1)
Leak Test Notice for Refrigeration System and Air
Conditioning System
3.
26(1)
Refrigeration System or Air Conditioning System
Service Log
4.
26(1)
Fire Extinguishing System Service Log
5.
26(2)
Solvent System Service Log
6.
27(b) and 28
Halocarbon Release Report
(a)
(b)
(c)
(d)
(e)
(f)
(g)
(h)
(i)
(a)
(b)
(c)
(d)
(e)
(f)
(g)
(h)
(a)
(b)
(c)
(d)
(e)
(f)
(g)
(h)
(i)
(j)
(a)
(b)
(c)
(d)
(e)
(f)
(g)
(h)
(i)
(j)
(a)
(b)
(c)
(d)
(e)
(f)
(g)
(h)
(a)
(b)
(c)
(d)
(e)
name and address of owner
name of operator
location of halocarbon system
name of service technician
certificate number (if applicable)
service company name (if applicable)
type and quantity of halocarbon and date recovered
type and capacity of system
final destination of system
name and address of owner
name of operator
location of halocarbon system
name of certified person
certificate number
service company name (if applicable)
type of halocarbon contained in system
dated list of leak tests, leaks detected and leak repairs
name and address of owner
name of operator
location of halocarbon system
name of certified person
certificate number
service company name (if applicable)
description of equipment
dated list of leak tests, leaks detected and leak repairs
type and quantity of halocarbon and date recovered
type and capacity of system
name and address of owner
name of operator
location of halocarbon system
name of service technician
certificate number (if applicable)
service company name (if applicable)
extinguisher location, serial number and weight
dated list of leak tests, leaks detected and leak repairs
type and quantity of halocarbon and date recovered
type and capacity of system
name and address of owner
name of operator
location of halocarbon system
name of service technician
certificate number (if applicable)
service company name (if applicable)
type and quantity of halocarbon and date added to the system
type and capacity of system
name and address of owner
type and quantity of halocarbon released
date of release
type of system and equipment data
circumstances leading to the release, corrective action and
actions to prevent subsequent releases
Le 29 août 1998
Column 1
Gazette du Canada Partie I
Column 2
Column 3
Information to be Contained on Form
2215
Item
Provision of Regulations
Type of Form
7.
29(1)
8.
30(1)
Request for a Permit to Install a Fire Extinguishing System (a) name and address of applicant
or Solvent System
(b) type and weight of halocarbon
(c) system capacity
(d) request for confidentiality under sections 19 to 22 of the Act
(e) the declaration referred to in subsection 29(2) and explanation
as to why alternatives were not selected
(a) name and address of applicant
Request for a Permit to Charge a Portable Fire
Extinguisher or Solvent System with a Halocarbon
(b) type and weight of halocarbon
(c) request for confidentiality under sections 19 to 22 of the Act
(d) the declaration referred to in subsection 30(2) and explanation
as to why alternatives were not selected
[35-1-o]
ANNEXE 3
(paragraphes 9(2) et 11(1) et articles 26 à 30)
RENSEIGNEMENTS QUI DOIVENT FIGURER SUR LES FORMULAIRES
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Article
Disposition du règlement
Nature du formulaire
Renseignements à fournir
1.
9(2) et (4)
Avis d’aliénation ou de désaffectation d’un système
2.
11(1)
Avis d’essais de détection des fuites pour les systèmes de
réfrigération et de climatisation
a)
b)
c)
d)
e)
f)
g)
h)
i)
a)
b)
c)
d)
e)
f)
g)
h)
3.
26(1)
Registre d’entretien d’un système de réfrigération ou de
climatisation
4.
5.
26(1)
26(2)
Registre d’entretien d’un système d’extinction d’incendie
Registre d’entretien d’un système de solvants
a)
b)
c)
d)
e)
f)
g)
h)
i)
j)
a)
b)
c)
d)
e)
f)
g)
h)
i)
j)
a)
b)
c)
d)
e)
f)
g)
h)
Nom et coordonnées du propriétaire;
nom de l’opérateur;
emplacement du système;
nom du technicien de services;
numéro de certificat (s’il y a lieu);
nom de l’entreprise contractante (s’il y a lieu);
type et quantité d’halocarbure, et date où celui-ci est récupéré;
type de système et capacité de celui-ci;
destination finale du système.
Nom et coordonnées du propriétaire;
nom de l’opérateur;
emplacement du système;
nom de la personne accréditée;
numéro de certificat;
nom de l’entreprise contractante (s’il y a lieu);
type d’halocarbure contenu dans le système;
liste datée des essais de détection, des fuites détectées et de
leur réparation.
Nom et coordonnées du propriétaire;
nom de l’opérateur;
emplacement du système;
nom de la personne accréditée;
numéro de certificat;
nom de l’entreprise contractante (s’il y a lieu);
description du matériel;
liste datée des essais de détection, des fuites détectées et de
leur réparation;
type et quantité d’halocarbure, et date où celui-ci est récupéré;
type de système et capacité de celui-ci.
Nom et coordonnées du propriétaire;
nom de l’opérateur;
emplacement du système;
nom du technicien de services;
numéro de certificat (s’il y a lieu);
nom de l’entreprise contractante (s’il y a lieu);
emplacement, numéro de série et poids de l’extincteur;
liste datée des essais de détection, des fuites détectées et de
leur réparation;
type et quantité d’halocarbure, et date où celui-ci est récupéré;
type de système et capacité de celui-ci.
Nom et coordonnées du propriétaire;
nom de l’opérateur;
emplacement du système;
nom du technicien de services;
numéro de certificat (s’il y a lieu);
nom de l’entreprise contractante (s’il y a lieu);
type et quantité d’halocarbure, et date où celui-ci est chargé
dans le système;
type de système et capacité de celui-ci.
2216
Canada Gazette Part I
Colonne 1
Colonne 2
August 29, 1998
Colonne 3
Article
Disposition du règlement
Nature du formulaire
Renseignements à fournir
6.
27b) et 28
Rapport sur les rejets d’halocarbures
a)
b)
c)
d)
e)
7.
29(1)
Demande de permis d’installer un système d’extinction
d’incendie ou un système de solvants
a)
b)
c)
d)
e)
8.
30(1)
Demande de permis de charger un halocarbure dans un
extincteur d’incendie portatif ou dans un système de
solvants
a)
b)
c)
d)
Nom et coordonnées du propriétaire;
type et quantité d’halocarbure rejeté;
date du rejet;
type de système et données sur le matériel;
circonstances ayant mené au rejet, mesures correctives et
mesures de prévention d’autres rejets.
Nom et coordonnées du demandeur;
type et poids d’halocarbure;
capacité du système;
demande de confidentialité prévue aux articles 19 à 22 de la
Loi;
déclaration visée au paragraphe 29(2) et raisons pour
lesquelles d’autres solutions n’ont pas été choisies.
Nom et coordonnées du demandeur;
type et poids d’halocarbure;
demande de confidentialité prévue aux articles 19 à 22 de la
Loi;
déclaration visée au paragraphe 30(2) et raisons pour
lesquelles d’autres solutions n’ont pas été choisies.
[35-1-o]
Le 29 août 1998
Gazette du Canada Partie I
Ozone-depleting Substances Regulations, 1998
Règlement sur les substances appauvrissant la
couche d’ozone (1998)
Statutory Authority
Canadian Environmental Protection Act
Fondement législatif
Loi canadienne sur la protection de l’environnement
Sponsoring Department
Department of the Environment
Ministère responsable
Ministère de l’Environnement
2217
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
Recognizing that chlorofluorocarbons (CFCs) and halons deplete
the ozone layer and have adverse effects on the environment, Canada, along with 23 other nations, signed the Montreal Protocol on
Substances that Deplete the Ozone Layer on September 16, 1987.
This treaty is designed to prevent a global environmental and health
problem from reaching the crisis stage.
Description
Reconnaissant que les chlorofluorocarbures (CFC) et les halons
appauvrissent la couche d’ozone et nuisent à l’environnement, le
Canada, avec 23 autres pays, a signé, le 16 septembre 1987, le
Protocole de Montréal relatif aux substances qui appauvrissent
la couche d’ozone (SACO). Ce traité a pour objectif d’éviter
qu’un problème mondial d’environnement et de santé n’atteigne
un point critique.
Le Protocole de Montréal a été révisé périodiquement pour accélérer le calendrier d’élimination des substances qui appauvrissent la couche d’ozone et pour ajouter de nouvelles substances
jugées dangereuses pour la couche d’ozone. Les signataires du
Protocole qui totalisent maintenant 165, ont mis en place des
mesures de contrôle afin de réduire les émissions des SACO. Ces
réductions visent à prévenir les dommages d’une destruction graduelle de la couche d’ozone et contribuera donc à protéger
l’environnement, la santé et la vie humaines. La réduction des
émissions de SACO réduira le nombre de cas de cancer de la
peau qui sont fatals et non fatals de même que le nombre de cas
de cataractes. De plus, une telle réduction contribuera à prévenir
l’affaiblissement du système immunitaire, les dommages aux
pêches, à l’agriculture et au matériel (édifices et équipement) de
même que les dommages reliés aux conséquences du changement
climatique. Enfin, une réduction des émissions des SACO contribuera à améliorer l’environnement et la valeur de legs qui y est
associée. Cette dernière valeur est définie à la section des avantages et des coûts.
Depuis 1987, le Canada a adopté des règlements adéquats afin
de rencontrer ses engagements dans le cadre du Protocole de
Montréal. Le Règlement sur les substances appauvrissant la couche d’ozone (Règlement sur les SACO) contrôle l’importation, la
production, l’utilisation, la vente et l’exportation des SACO. Ce
règlement exige des réductions graduelles de la production et de
l’importation de ces substances telles qu’elles sont montrées dans
le calendrier d’élimination qui suit :
CFC
— élimination à 100 p. 100
commençant le 1er janvier 19961
Halons
— élimination à 100 p. 100
commençant le 1er janvier 19941
Tétrachlorure de carbone — élimination à 100 p. 100
commençant le 1er janvier 19951
The Montreal Protocol has been periodically revised to accelerate the phase-out dates of ozone-depleting substances (ODSs)
and add new substances considered damaging to the ozone layer.
Parties to the Protocol, now totalling 165, have implemented
control measures to achieve emission reductions of ODSs. These
reductions are intended to prevent damages resulting from gradual destruction of the ozone layer and thus contribute to protecting the environment, health and human life. The reduction of
ODS emissions will reduce the number of fatal and non fatal skin
cancer cases as well as the number of cataract cases. In addition,
such a reduction will contribute to preventing the weakening of
the immune system, damages to fisheries, agriculture and material
(buildings and equipment) as well as damages resulting from climate change consequences. Finally, a reduction of ODS emissions
will contribute to improving the environment and the associated
bequest value. The latter is defined in the section addressing the
benefits and costs.
Since 1987, Canada has adopted adequate regulations to meet
its Montreal Protocol commitments. The Ozone-depleting Substances Regulations (ODS Regulations) control the import, manufacture, use, sale and export of ODSs. They require gradual reductions of the production and import of these substances, as
shown in the following phase-out schedule:
— 100 percent elimination beginning
January 1, 19961
Halons:
— 100 percent elimination beginning
January 1, 19941
Carbon Tetrachloride: — 100 percent elimination beginning
January 1, 19951
CFCs:
———
———
1
1
The Parties to the Montreal Protocol have agreed to grant, following elimination, possible exemptions for “essential uses”, which are to be identified at the international level
on the basis of essential-use criteria adopted by the Parties. Canada will consider these
exemptions on a case-by-case basis.
Les pays signataires du Protocole de Montréal se sont entendus pour accorder, après
élimination, des exemptions possibles pour les utilisations essentielles. Ces utilisations
seront déterminées au niveau international d’après les critères d’utilisations essentielles
adoptés par les pays signataires. Le Canada considérera ces exemptions cas par cas.
2218
Canada Gazette Part I
Methyl Chloroform:
— 100 percent elimination beginning
January 1, 19961
HBFCs:
— 100 percent elimination beginning
January 1, 19961
Methyl Bromide:
— Freeze at base level beginning
January 1, 1995
— 25 percent reduction beginning
January 1, 1998
HCFCs:
— Freeze at base level beginning
January 1, 1996
— 35 percent reduction beginning
January 1, 2004
— 65 percent reduction beginning
January 1, 2010
— 90 percent reduction beginning
January 1, 2015
— 100 percent elimination beginning
January 1, 20202
As well, the ODS Regulations prohibit the use or sale of controlled substances that would have been illegally imported or
manufactured after the phase-out date. They also require that
permits be obtained to import or export used, recovered, recycled,
and reclaimed ozone-depleting substances.
August 29, 1998
The proposed requirements are intended to further reduce ODS
emissions. These requirements are as follows:
— élimination à 100 p. 100
commençant le 1er janvier 19961
HBFC
— élimination à 100 p. 100
commençant le 1er janvier 19961
— Gel au niveau de base
Bromure de méthyle
commençant le 1er janvier 1995
— réduction de 25 p. 100
commençant le 1er janvier 1998
HCFC
— Gel au niveau de base
commençant le 1er janvier 1996
— réduction de 35 p. 100
commençant le 1er janvier 2004
— réduction de 65 p. 100
commençant le 1er janvier 2010
— réduction de 90 p. 100
commençant le 1er janvier 2015
— élimination à 100 p. 100
commençant le 1er janvier 20202
De même, le Règlement sur les SACO interdit l’utilisation ou
la vente de substances contrôlées qui auraient été illégalement
importées or manufacturées après l’échéancier d’élimination. Ce
règlement exige également l’obtention de permis pour importer ou
exporter des SACO déjà utilisées, récupérées, recyclées et
régénérées.
Un deuxième règlement intitulé le Règlement sur les produits
contenant des substances appauvrissant la couche d’ozone
(Règlement sur les PSACO) contrôle l’utilisation des SACO dans
des produits spécifiques.
Parce que les mesures proposées qui sont listées ci-après auront
un impact sur l’utilisation des SACO dans les exploitations industrielles ainsi que dans la fabrication de produits contenant des
SACO, il a été décidé de fusionner les deux règlements existants
afin d’en simplifier la mise en application et l’inspection. Tel
qu’ils sont mentionnés précédemment, ces règlements sont : le
Règlement sur les substances appauvrissant la couche d’ozone,
couvrant les substances et le Règlement sur les produits contenant des substances appauvrissant la couche d’ozone, couvrant
les produits contenant des SACO.
Les mesures proposées visent à réduire davantage les émissions
de SACO. Ces mesures sont comme suit :
Requirements to further reduce HCFC emissions
Mesures pour réduire davantage les émissions des HCFC
A second regulation, the Ozone-depleting Substances Products
Regulations (ODSP Regulations), controls the use of ODSs in
specific products.
Since the proposed requirements listed below will affect ODSs
used in industrial operations as well as the manufacture of products containing ODSs, it has been decided to merge the two existing regulations to simplify their compliance requirements as well
as their enforcement. As previously stated, these two regulations
are the Ozone-depleting Substances Regulations, covering ozone
depleting substances and the Ozone-depleting Substances Products Regulations, covering products containing ODSs.
1. Ban HCFCs in uses where alternatives exist
2. Limit HCFC uses to the replacement of ODSs
3. Implement an HCFC reduction schedule similar to the
United States’
HCFCs, which have ozone-depleting potentials (ODP) 10 to
50 times lower than CFCs, are being used as transitional substances, but only until substitutes with no ozone depleting potential become available.
Méthylchloroforme
1. Éliminer les HCFC dans les utilisations pour lesquelles des
produits substituts existent
2. Limiter l’utilisation des HCFC aux produits de substitution
des SACO
3. Mettre en place un calendrier de réduction des HCFC similaire à celui des États-Unis
Les HCFC, qui ont un potentiel d’appauvrissant de la couche
d’ozone (PACO) de 10 à 50 fois inférieur à celui des CFC, sont
utilisés comme substances intermédiaires et ce, seulement jusqu’à ce que des produits de substitution n’ayant aucun PACO
soient trouvés.
———
———
1
1
2
The Parties to the Montreal Protocol have agreed to grant, following elimination, possible exemptions for “essential uses”, which are to be identified at the international level
on the basis of essential-use criteria adopted by the Parties. Canada will consider these
exemptions on a case-by-case basis.
Under the Montreal Protocol, up to 0.5 percent of the consumption for service of refrigeration and air-conditioning equipment is allowed only until 2030.
Les pays signataires du Protocole de Montréal se sont entendus pour accorder, après
élimination, des exemptions possibles pour les utilisations essentielles. Ces utilisations
seront déterminées au niveau international d’après les critères d’utilisations essentielles
adoptés par les pays signataires. Le Canada considérera ces exemptions cas par cas.
2 En vertu du Protocole de Montréal, jusqu’à 0,5 p. 100 de la consommation desservant
les équipements de réfrigération et d’air climatisé est permise seulement jusqu’en 2030.
Le 29 août 1998
The first two requirements are intended to implement principles agreed to by the Parties to the Montreal Protocol at their
meeting in Copenhagen in 1992. Their intent is to reduce the
use of HCFCs in products and applications for which substitutes to HCFCs are available, mainly in the aerosol, noninsulating foam and solvent sectors. They will also ensure that
no new applications of HCFCs are developed, except in rare
cases for the protection of human life or human health.
The third requirement is intended to implement additional
commitments made by the Canadian government to implement
further controls on ODSs with the objective of maximizing the
recovery of the ozone layer. This requirement will accelerate
the phase-out of dispersive uses of HCFCs and the phase-out
of HCFCs that have the highest ozone-depleting potential. Because Canada and the United States (U.S.A.) are an integrated
market, adopting a Canadian reduction schedule similar to that
of the U.S.A. will create a level playing field for the industry. It
will minimize trade concerns and associated expenditures.
Gazette du Canada Partie I
2219
Les deux premières mesures visent la mise en application des
ententes consenties par les pays signataires du Protocole de
Montréal lors de leur rencontre tenue à Copenhague en 1992.
L’intention est de réduire l’utilisation des HCFC dans les produits et les applications pour lesquels des substituts aux HCFC
sont disponibles, principalement dans les secteurs des aérosols,
des mousses non isolantes et des solvants. Ces mesures assurent également qu’aucune nouvelle application utilisant des
HCFC soit développée, sauf pour les cas très limités reliés à la
protection de la santé et la vie humaines.
La troisième mesure vise la mise en application d’engagements
additionnels endossés par le gouvernement canadien afin de
mettre en place des contrôles supplémentaires ayant pour objectif de maximiser le recouvrement de la couche d’ozone.
Cette mesure accélérera l’élimination des utilisations dispersives des HCFC et l’élimination des HCFC ayant le potentiel
d’appauvrissement de la couche d’ozone le plus élevé. En raison de l’intégration des marchés canadiens et américains,
l’adoption au Canada d’un calendrier de réduction similaire à
celui des États-Unis créera une uniformité au niveau des contraintes environnementales pour les industries touchées. Ceci
minimisera les problèmes commerciaux et les dépenses qui y
sont associées.
Requirements to further reduce emissions of other ODSs
Mesures pour réduire davantage les émissions des autres SACO
4. Require permits to export products containing CFCs, methyl
chloroform, halons and carbon tetrachloride to developing
countries
This requirement flows out of the recommendation of the 1995
meeting of the Parties in Vienna. At this meeting, the Parties
agreed that measures should be adopted to monitor and control
the export of equipment containing ODSs that have become
obsolete in developed countries. The intent of this requirement
is to meet the concerns of developing countries that benefit
from a longer schedule to phase out these substances but do not
wish to increase their reliance on substances that they will have
to phase out eventually. Used refrigeration or air conditioning
equipment using CFCs as refrigerant as well as halon fire extinguishers/systems provide examples of equipment that might
be exported to developing countries.
These Regulations will come into effect at the date of their
registration by the Clerk of the Privy Council.
4. Exiger un permis pour exporter des produits contenant des
CFC, du méthylchloroforme, des halons et du tétrachlorure de
carbone vers les pays en voie de développement
Cette mesure est tirée des recommandations de la rencontre des
Parties tenue à Vienne en 1995. À cette rencontre, les Parties se
sont entendues sur des mesures devant être adoptées pour mesurer et contrôler les exportations d’équipements contenant des
SACO qui sont éliminés par les pays développés. L’intention
de cette mesure est de répondre aux préoccupations des représentants des pays en voie de développement qui bénéficient
d’un échéancier plus long pour éliminer ces substances et qui
ne veulent pas augmenter leur consommation de SACO qu’ils
auront à éliminer éventuellement. Des exemples de ces équipements sont les réfrigérateurs et les climatiseurs d’occasion
utilisant des CFC comme substance réfrigérante ainsi que des
systèmes d’extinction de feu utilisant des halons qui pourraient
être exportés aux pays en développement.
5. Éliminer l’importation de produits contenant des CFC, des
halons, du méthylchloroforme et du tétrachlorure de carbone
Cette mesure vise à mettre en place les engagements additionnels du gouvernement canadien visant à réduire davantage les
émissions de SACO. Au Canada, on a procédé par voie réglementaire à une élimination de l’approvisionnement (production
plus importation) de ces substances. Par conséquent, la production de produits contenant ces substances a également été
arrêtée. Toutefois, étant donné que les pays en voie de développement peuvent continuer de produire des CFC, des halons
et du tétrachlorure de carbone jusqu’en 2010 et du méthylchloroforme jusqu’en 2015, ils pourraient exporter des produits
contenant ces substances au Canada. L’intention de cette exigence est d’éliminer cette possibilité.
Le Règlement entrera en vigueur à la date de son enregistrement par le greffier du Conseil privé.
Alternatives
Solutions envisagées
No other alternatives to amending the existing regulations have
been judged appropriate to ensure that the commitments made by
the Canadian government under the Montreal Protocol will be
met. Existing regulations control ODSs as substances and products containing ODSs. Other measures such as voluntary
Mise à part les modifications aux règlements existants, aucune
autre solution de rechange n’a été jugée appropriée pour assurer
que les engagements pris par le gouvernement canadien en vertu
du Protocole de Montréal soient réalisés. Les règlements existants
sont reliés aux contrôles des SACO et des produits contenant des
5. Ban the import of products containing CFCs, halons, methyl
chloroform and carbon tetrachloride
This requirement is also intended to implement additional
commitments made by the Canadian government to further reduce ODS emissions. In Canada, regulatory requirements have
prohibited the supply (production plus import) of these substances and thus the manufacture of products containing these
substances was also halted. However, developing countries can
continue to manufacture CFCs, halons and carbon tetrachloride
until 2010, and methyl chloroform until 2015, and could export
products containing these substances to Canada. The intent of
this requirement is to eliminate that possibility.
2220
Canada Gazette Part I
August 29, 1998
approaches would not ensure that the expected emission reduction would be met as required by the Montreal Protocol.
SACO. D’autres mesures telles que des approches volontaires
n’assureraient pas que les objectifs prévus en terme de réduction
des émissions de SACO soient atteints tels qu’ils sont requis par
le Protocole de Montréal.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
This section will analyze the benefits and the costs resulting
from the implementation of the amendments to these regulations.
It should be noted that for each initiative, an assessment of the
present value of the costs and the benefits has been performed.
The present value is defined as the sum of money that is required
today to cover future expenses given a 7.5 percent discount rate.
The net present value is the present value of benefits minus the
present value of costs.
Cette section analysera les bénéfices et les coûts qui seront encourus suite à la mise en place des modifications au Règlement. Il
faut noter que pour chacune des initiatives, une évaluation de la
valeur actuelle a été effectuée. La valeur actuelle est définie comme
la somme monétaire nécessaire aujourd’hui pour couvrir les dépenses futures en utilisant un taux de rendement de 7,5 p. 100. La
valeur actuelle nette est la valeur actuelle des bénéfices moins la
valeur actuelle des coûts.
Benefits
Bénéfices
Three categories of benefits have been quantified:
1. The benefits of reduced operating costs to the private sector
resulting from avoided costs related to recycling and destroying
ozone depleting substances.
2. The benefits of reduced health care costs and the number of
deaths. These benefits are defined as the monetary value associated with the avoided health care costs resulting from a reduction in the number of cases of cataract and non-fatal skin
cancers. For the reduction of the number of morbidity cases
(skin cancer), the benefits have been assessed by using a value
of seven million dollars for each avoided death.
3. Benefits of reduced damages to fisheries, agriculture and
material (buildings and equipment) have also been quantified.
To assess these, results from a study conducted by Applied Research Consultants have been used. This study established that
for each dollar in health-related benefits, there are additional
benefits of $0.76 in fisheries, $1.19 in agriculture and $0.20
for materials.
There are other benefits that have not been quantified. These
benefits are related to a reduction in damages to the immune system, as well as a reduction in climate change impacts. Finally, the
last benefit that has not been quantified is related to the bequest
value resulting from environmental improvement. The bequest
value is defined as the monetary value the current population is
willing to pay to ensure that future generations will benefit from
an environment that is either as good as now or better.
Since ODSs have various ozone-depleting potential (ODP),
benefit assessment has been standardized and is expressed in
dollars per tonne of ODP.
Trois catégories de bénéfices ont été évalués :
1. Les bénéfices reliés à la réduction des frais d’exploitation du
secteur privé en raison de coûts évités relativement à la destruction et à la réutilisation des SACO.
2. Les bénéfices reliés à une réduction des coûts de soin de santé
et du nombre de cas de mortalité. Ces bénéfices sont évalués en
quantifiant les coûts de soin de santé qui seront évités suite à une
réduction du nombre de cas de cataractes et de cancer de la peau
qui ne sont pas fatals. Pour la réduction du nombre de cas de
mortalité (cas fatals de cancer de la peau), les bénéfices sont
évalués en utilisant la valeur monétaire de 7 000 000 $ pour chaque décès évité.
3. Les bénéfices reliés à une réduction des dommages aux pêches, à l’agriculture et au matériel (édifices et équipements) ont
aussi été évalués. Pour quantifier ces derniers, les résultats
d’une étude faite par la société Applied Research Consultant
ont été utilisés. Cette étude a établi que pour chaque dollar en
bénéfice relié à la santé, il y 0,76 $ en bénéfice additionnel
pour les pêches, 1,19 $ en bénéfice additionnel pour l’agriculture et 0,20 $ en bénéfice additionnel pour le matériel.
Il y a d’autres bénéfices qui n’ont pas été quantifiés. Ces bénéfices sont reliés à la réduction des dommages au système immunitaire de même qu’une réduction des impacts du changement climatique. Finalement, les derniers bénéfices qui n’ont pas été
évalués sont reliés à la valeur de legs pour les générations futures
résultant d’améliorations environnementales. La valeur de legs est
définie comme étant la valeur monétaire que la population présente est prête à payer pour assurer que les générations futures
bénéficient d’un environnement qui est aussi sain ou plus sain
que présentement.
Étant donné que les substances appauvrissant la couche
d’ozone ont un potentiel d’appauvrissement de la couche d’ozone
(PACO) différent, l’évaluation des bénéfices a été uniformisée et
est exprimée en dollars par tonne exprimée en PACO.
1. Ban HCFCs in uses where alternatives exist
1. Éliminer les HCFC dans les utilisations pour lesquelles des
produits substituts existent
This measure will affect three sectors: non-insulating foams,
aerosols and solvents. HCFCs will no longer be used in these sectors, resulting in an emission reduction of HCFCs. The benefits
resulting from such a ban are quantified by assessing the reduction
of health care costs (number of cases of cataracts and health care
costs associated with non-fatal skin cancer) and the number of
morbidity cases (fatal skin cancer). A reduction in damages to fisheries, agriculture and material has also been quantified. It has been
estimated that these benefits will amount to $14,660 per year for
each tonne of ODP that will be prevented from being emitted.
Evaluated from 1999 to 2003 and using 7.5 percent as discount rate,
the corresponding present value will total $1,907,808 (1997 $).
Cette mesure touchera trois secteurs : les mousses non isolantes, les aérosols, et les solvants. L’élimination des HCFC par ces
secteurs occasionnera une réduction des émissions de ces substances. Les bénéfices d’une telle élimination sont quantifiés en
évaluant la réduction des coûts des soins de santé (le nombre de
cas de cataractes et de cas non fatals de cancer de la peau) et le
nombre de cas de mortalité (cas fatals de cancer de la peau). Une
réduction des dommages reliés aux pêcheries, à l’agriculture et au
matériel a également été quantifiée. On a estimé que ces bénéfices s’élèveront annuellement à 14 660 $ par tonne de PACO qui
ne sera pas émise. La valeur actuelle de ces bénéfices, actualisée
de 1999 à 2003 et utilisant 7,5 p. 100 comme taux d’actualisation,
Le 29 août 1998
Gazette du Canada Partie I
2221
Table 1 provides a summary of annual benefits and the present
value of these benefits that will result from implementing such a
control.
s’élèvera à 1 907 808 $ ($ de 1997). Le tableau 1 fournit un
sommaire des bénéfices annuels et de la valeur actuelle des bénéfices qui seront générés grâce à la mise en place de cette mesure.
Table 1: Annual benefits and present value of benefits of a ban of
HCFCs in uses where alternatives exist
Tableau 1 : Bénéfices annuels et valeurs actuelles des bénéfices
résultant d’une élimination des HCFC dans les utilisations pour
lesquelles des produits substituts existent
Annual Benefits
Affected Sector
(1997 $)
Present Value of Benefits
1999 to 2003; 7.5%
(1997 $)
Non-insulating foams
Aerosols
Solvents
193,513
322,522
322,522
602,920
652,444
652,444
TOTAL
838,588
1.907,808
Bénéfices annuels
($ de 1997)
Valeur actuelle des bénéfices
1999 à 2003; 7,5%
($ de 1997)
Secteur touché
Mousse non isolante
Aérosols
Solvants
193 513
322 522
322 522
602 920
652 444
652 444
Total
838 588
1 907 808
2. Limit HCFC uses to the replacement of ODSs
2. Limiter l’utilisation des HCFC aux produits de substitution des
SACO
After consultation with affected industries, it appears that present, HCFC uses are limited to the replacement of ODSs. Even
though HCFCs are not likely to have new uses between now and
2020, it would be possible that without this measure, the private
sector could invest to find other HCFC uses than to replace
ODSs. The benefits are thus all avoided costs. These benefits are
as follows:
— Research and development (R&D) expenses to find new
HCFC uses (other than ODS replacements) will be avoided as
well as expenditures to apply these new uses in industrial
processes.
— Since HCFCs contribute to depleting the ozone layer, the
Montreal Protocol will require that the use of HCFCs in these
new applications be phased out. The compliance costs to the
private sector (investment and operating costs) will be
avoided as well as the enforcement costs to governments.
À la suite des consultations avec les firmes touchées, il apparaît
que présentement, l’utilisation des HCFC est limitée à remplacer
les CFC. Bien qu’aucune autre nouvelle utilisation d’ici l’an 2020
ne soit prévisible, il serait possible que sans cette mesure, le secteur privé investisse afin de trouver, pour les HCFC, des utilisations autres que pour remplacer les SACO. Les bénéfices sont
donc tous des coûts évités. Les bénéfices sont comme suit :
— Les dépenses de recherche et développement (R-D) pour
trouver de nouvelles utilisations aux HCFC (autres que pour
remplacer les SACO) seront évitées de même que les dépenses reliées à l’application de ces nouvelles utilisations dans les
opérations industrielles.
— Étant donné que les HCFC contribuent à l’appauvrissement de
la couche d’ozone, le Protocole de Montréal exigera une élimination des HCFC dans ces nouvelles utilisations. Les coûts
d’observation pour le secteur privé (investissements et frais
d’exploitation) seront évités de même que les coûts d’application pour le gouvernement.
Ne sachant pas quel secteur industriel pourrait utiliser des
HCFC pour des utilisations autres que pour remplacer des SACO,
il est impossible d’évaluer le volume qui serait utilisé sans cette
mesure, de même que les bénéfices reliés aux dépenses évitées
qui sont mentionnées ci-dessus. Il faut aussi mentionner que cette
restriction contribuera à la prévention des dommages à la santé et
à l’environnement. Ces dommages sont les cas fatals et non fatals
de cancer de la peau, un affaiblissement du système immunitaire,
les cas de cataractes, les dommages pour les pêches, l’agriculture,
le matériel (édifices et équipements) ainsi que les dommages reliés au changement climatique et les valeurs de legs pour les générations futures.
Not knowing which industrial sectors would use HCFCs other
than to replace ODSs, it is not possible to estimate the quantity
that would be consumed without these Regulations, as well as the
associated benefits in terms of avoided expenditures mentioned
above. It should also be mentioned that this restricted use would
contribute to preventing damages to health and the environment.
These damages are: fatal and non-fatal skin cancer cases, weakening of immune systems, cataract cases, damages to fisheries, agriculture, materials such as buildings and equipment as well as
impacts from climate change and the bequest value for future
generations.
3. Implement an HCFC reduction schedule similar to the U.S.A.’s
3. Mettre en place un calendrier de réduction des HCFC similaire
à celui des États-Unis
The American HCFC reduction schedule plans to accelerate the
phase-out of HCFC-141b in 2003, HCFC-22 and HCFC-142b in
2010 and HCFC-124 in 2015.
To quantify the benefit related to this initiative, the reduction
of emitted tonnes of HCFC (ODP) had to be assessed further to
the implementation of the American reduction schedule in Canada. This reduction is assessed, for each year, by calculating the
volume of HCFC Canada would not be able to consume. This can
be calculated by adding the American reduction schedule of
HCFC to the current Canadian system of transferable allowances.
Le calendrier américain de réduction des HCFC planifie
l’élimination du HCFC-141b en 2003, du HCFC-22 et du HCFC142b en 2010 et du HCFC-124 en 2015.
Pour obtenir les bénéfices reliés à cette mesure, il a fallu évaluer le volume de HCFC (exprimé en PACO) qui ne sera pas émis
par des installations canadiennes à la suite de la mise en place du
calendrier américain. Ce volume est obtenu en évaluant pour chaque année, le volume de HCFC que le Canada ne pourra utiliser si
l’on ajoute au système existant d’allocations transférables, un
calendrier de réduction des HCFC similaire à celui des ÉtatsUnis.
Cette initiative assurera que les mesures canadiennes sont uniformisées avec celles des États-Unis sauf en ce qui concerne la
substance HCFC-141b, utilisée comme agent de gonflement des
This initiative will ensure that Canadian HCFC controls are
consistent with those of the U.S.A., except for the substance
HCFC-141b used as rigid foam blowing agent. This application
2222
Canada Gazette Part I
August 29, 1998
will be phased out under a voluntary agreement in Canada. Consequently, this measure will not take into consideration benefits
related to HCFC-141b.
There has been an integration of the North American market
further to the implementation of the North American Free Trade
Agreement (NAFTA). This integration resulted in that both
countries use the same equipment requiring HCFC-22. Consequently, a reduction schedule similar to that of the U.S.A. will
have no incremental impact for HCFC-22.
The implementation of this measure will prevent emissions of
HCFC-142b and HCFC-124. This measure will thus contribute to
reducing health care costs as well as fatal skin cancer cases; it
will also reduce damages to fisheries, agriculture and material
(buildings and equipment). The above-mentioned benefits are
expected to total $14,660 per year for each tonne of ODP that will
not be emitted. The annual benefits for each substance are as
follows:
— HCFC-142b: $733,006 in 2010 and 2011;
— HCFC-124: $60,106 in 2015 and an average of $64,500 from
2016 to 2019;
— HCFC-22: no impacts are expected; consequently, benefits are
zero.
The present value of these benefits, discounted from 1999 to
2019 and using a 7.5 percent discount rate, will total $674,619
(1997 $) as shown in Table 2. For reasons mentioned above, these
benefits are underestimated since they do not consider the reduced damages to the human immune system, climate change and
the bequest value.
mousses rigides. Cette application sera éliminée au Canada en
utilisant une mesure volontaire. Donc, cette mesure ne tiendra pas
compte des bénéfices reliés au HCFC-141b.
Il y a eu une intégration du marché nord-américain à la suite de
la mise en place de l’Accord de libre-échange nord-américain
(ALÉNA). Cette intégration a fait que le Canada et les États-Unis
utilisent les mêmes équipements nécessitant du HCFC-22. Un
calendrier de réduction similaire à celui des États-Unis n’aura
donc pas d’impact en ce qui concerne la substance HCFC-22.
La mise en place de cette mesure préviendra les émissions de
HCFC-142b et de HCFC-124. Cette mesure contribuera donc à
réduire les coûts de soins de santé et le nombre de cas fatals de
cancer de la peau; cette mesure réduira également les dommages
aux pêches, à l’agriculture et au matériel (édifices et équipements). Les bénéfices sont estimés à 14 660 $ annuellement pour
chaque tonne non émise exprimée en PACO. Les bénéfices annuels pour chacune des substances touchées sont comme suit :
— HCFC-142b : 733 006 $ en 2010 et en 2011;
— HCFC-124 : 60 106 $ en 2015 et une moyenne de 64 500 $ de
2016 à 2019;
— HCFC-22 : aucun impact n’est prévu, donc les bénéfices sont
nuls.
La valeur actuelle de ces bénéfices, actualisée de 1999 à 2019
et utilisant un taux d’actualisation de 7,5 p. 100, totalisera
674 619 $ ($ de 1997), comme on peut le voir au tableau 2. Pour
les raisons mentionnées ci-dessus, ces bénéfices sont sousestimés, étant donné qu’ils ne tiennent pas compte des dommages
au système immunitaire, au changement climatique et à la valeur
de legs pour les générations à venir.
Table 2: Present value of benefits resulting from the implementation of an HCFC reduction schedule similar to the U.S.A.’s
Tableau 2 : Valeur actuelle des bénéfices résultant de la mise en
place d’un calendrier de réduction des HCFC similaire à celui des
États-Unis
Affected Chemical Compounds
HCFC-142b
HCFC-124
HCFC-22
TOTAL
Present Value of Benefits
(22 years, 7.5%)
(1997 $)
594,039
80,580
0
674,619
Composés chimiques touchés
HCFC-142b
HCFC-124
HCFC-22
TOTAL
Valeur actuelle des bénéfices
(22 ans et 7,5 %)
($ de 1997)
594 039
80 580
0
674 619
In addition to providing the above-mentioned benefits, Canadian environmental controls similar to American measures will
require Canadian firms to further reduce their use of HCFCs as
well as related products containing them. Such a measure will
minimize trade concerns and associated expenditures.
En plus de générer les bénéfices mentionnés précédemment,
l’application de mesures environnementales canadiennes similaires à celles des États-Unis obligeront les entreprises canadiennes
à réduire leur utilisation des HCFC ainsi que des produits qui en
contiennent. Une telle mesure contribuera à minimiser les problèmes reliés aux échanges commerciaux et les coûts qui y sont
associés.
4. Require permits to export products containing CFCs, methyl
chloroform, halons and carbon tetrachloride to developing
countries
4. Exiger un permis pour exporter des produits contenant des
CFC, du méthylchloroforme, des halons et du tétrachlorure de
carbone vers les pays en voie de développement
Based on interviews with potential exporters, this control will
not affect any exports; consequently, benefits are zero.
D’après des entretiens avec des exportateurs potentiels, cette
mesure n’aura pas d’impact sur les exportations; par conséquent
les bénéfices sont nuls.
5. Ban the import of products containing CFCs, halons, methyl
chloroform and carbon tetrachloride
5. Bannir l’importation de produits contenant des CFC, des
halons, du méthylchloroforme et du tétrachlorure de carbone
There are no benefits from controlling carbon tetrachloride and
methyl chloroform in imported products, since there will be no
imports of such products.
Il n’y aura pas de bénéfice découlant du contrôle du tétrachlorure de carbone et du méthylchloroforme dans les produits importés étant donné qu’aucune importation des ces produits n’est
prévue.
En ce qui a trait aux halons, les halons recyclés 1211 et 1301
sont utilisés dans les nouveaux extincteurs d’incendie portatifs
For halons, recycled halons 1211 and 1301 are being used in
new portable fire extinguishers and in new total-flooding systems.
Le 29 août 1998
Gazette du Canada Partie I
However, these uses are confined in both cases to aircraft applications, that are exempt for the purpose of this analysis.
2223
In addition to these benefits, a ban on the import of products
containing CFCs will also generate economic benefits in the form
of avoided costs. These costs would be related to the recovery and
destruction of remaining CFCs in targeted products at the end of
their lives if there were no import ban. Since the recovery and
destruction costs are estimated to amount to $13,000 per tonne of
ODP, the corresponding annual avoided costs vary from
$561,600 in 1999 to $56,160 in 2009. The corresponding present
value of these benefits evaluated for the period from 1999 to
2009 totals $2,706,769, using 7.5 percent as the discount rate.
As shown in Table 3, the resulting total present value of these
benefits will then total $3,039,898, using 7.5 percent as the discount rate.
ainsi que les systèmes par saturation de l’air ambiant. Toutefois,
dans ces deux cas, ces utilisations sont limitées aux applications
reliées aux aéronefs, lesquelles sont exemptées aux fins de cette
étude.
Dans le cas des CFC, un tel contrôle empêchera l’importation
de produits contenant des CFC et contribuera donc à prévenir les
émissions de CFC. Les bénéfices sont donc quantifiés en estimant
les dommages évités à la couche d’ozone et les coûts évités relativement au recouvrement de ces substances en raison de la réduction du volume des CFC qui sera utilisé.
Des représentants de l’industrie des CFC ont mentionné que
cette mesure affectera seulement l’importation de petits réfrigérateurs. Ils ont soulevé qu’en 1998, sans cette mesure, 84 250 réfrigérateurs contenant des CFC-12 comme substance réfrigérante et
des CFC-11 comme agent de gonflement, seraient importés au
Canada et que le volume de ces importations diminuerait graduellement pour atteindre zéro en 2010. Les bénéfices seront donc
proportionnels à la réduction des émissions de CFC résultant d’un
interdit d’importation de ces réfrigérateurs. Pour quantifier les
bénéfices reliés à l’environnement et à la santé, on a utilisé
14 660 $ par année pour chaque tonne de PACO qui ne sera pas
émise. Il en résulte des bénéfices annuels totaux qui fluctueront
de 69 098 $ en 1999 à 6 910 $ en 2009. La valeur actuelle de ces
bénéfices, actualisée de 1999 à 2009 à un taux de rendement de
7,5 p. 100, totalisera 333 130 $.
En plus de ces bénéfices, un interdit des importations de produits contenant des CFC générera également des bénéfices économiques sous la forme de coûts évités. Ces coûts sont reliés au
recouvrement et à la destruction des CFC qui demeureraient dans
les produits visés à la fin de leur vie active s’ils n’étaient pas interdits d’importation. Étant donné que ces coûts sont estimés à
13 000 $ par tonne de PACO, les coûts annuels qui seront évités
varieront de 561 600 $ en 1999 à 56 160 $ en 2009. La valeur
actuelle de ces bénéfices, actualisée de 1999 à 2009 à un taux de
rendement de 7,5 p. 100, totalisera 2 706 769 $.
Comme on peut le voir au tableau 3, la valeur actuelle totale de
ces bénéfices totalisera 3 039 898 $ en utilisant un taux de rendement de 7,5 p. 100.
Table 3: Present value of benefits resulting from a ban on the
import of products containing CFCs
Tableau 3 : Valeur actuelle des bénéfices résultant d’une
interdiction d’importer des produits contenant des CFC
In the case of CFCs, such a control will prevent import of
products containing CFCs and will thus contribute to reducing
CFC emissions. The benefits are then quantified by assessing
prevented damages to the ozone layer and avoided recovery costs
of these substances because of the reduction in CFCs used.
Representatives of the CFC industry mentioned that this measure will only affect the import of small refrigerators. They stated
that in 1998, without this control, there would be 84 250 refrigerators imported into Canada, containing CFC-12 as a refrigerant
and CFC-11 as a blowing agent, and the number of these imported refrigerators would gradually decrease to reach 0 by 2010.
The benefits will then be proportional to the reduction of CFC
emissions resulting from a ban of these imported refrigerators. To
quantify health and environmental benefits, we associate $14,660
per year for each tonne of ODP that will not be emitted. The corresponding annual benefits are expected to fluctuate from
$69,098 in 1999 to $6,910 in 2009. The corresponding present
value of these benefits would amount to $333,130, using 7.5 percent as the discount rate.
Present Value of
Benefits Related to
Prevented Damages
to Health and
the Environment
Present Value of
Benefits Related
to Avoided
Operating Costs
Present Value
of Total
Benefits
Discount
rate
(1997 $)
(1997 $)
(1997 $)
7.5%
333,130
2,706,769
3,039,898
Valeur actuelle des
bénéfices reliés aux
dommages à la santé
et à l’environnement
qui sont évitées
Valeur actuelle des
bénéfices reliés
à des frais
d’exploitation
évités
Valeur actuelle
totale des
bénéfices
Taux de
rendement
($ de 1997)
($ de 1997)
($ de 1997)
7,5 %
333 130
2 706 769
3 039 898
Since these benefits do not include reduced damages to the
human immune system, the bequest value for future generations
and reduced damages related to climate change, they are likely
underestimated.
Étant donné que ces bénéfices ne couvrent pas la réduction des
dommages reliés au système immunitaire, à la valeur de legs pour
les générations futures ainsi que la réduction des dommages reliés
au changement climatique, ils peuvent donc être considérés
comme étant sous-estimés.
Costs
Coûts
1. Ban HCFCs in uses where alternatives exist
1. Éliminer les HCFC dans les utilisations pour lesquelles des
produits substituts existent
This measure will affect aerosols, solvents and non-insulating
foams.
This measure will impact flexible foam manufacturers who use
HCFC-141b. To be in compliance with this control, manufacturers will have to invest an average of $2 million per plant. It is
estimated that six of the ten plants now operating in Canada will
Cette mesure visera les aérosols, les solvants et les mousses
non isolantes.
Cette mesure touchera les manufacturiers de mousses flexibles
qui utilisent le HCFC-141b. Afin de respecter ce contrôle, ces
manufacturiers devront investir en moyenne 2 millions de dollars
par site d’exploitation. Il est prévu que six des dix sites
2224
Canada Gazette Part I
August 29, 1998
require such an investment for a total investment of $12 million
to be incurred by the year 2000. It should be noted that without
this control, conversion away from HCFC-141b will be necessary
after 2003, because it is expected that Canadian manufacturers
will not be able to be supplied with this substance. Consequently,
the incremental costs are restricted to the costs of converting earlier, that is, in the year 2000 instead of in 2003. The corresponding present value of these costs, assessed from 1999 to 2003, will
amount to $2,025,288, using 7.5 percent as the discount rate.
In the case of aerosols, a prohibition on the use of HCFCs will
cost the private sector an additional $2 per kilogram that will not
be used. Since it is estimated that 200 000 kg of HCFCs would
have been used in each year from 1999 to 2003, the total annual
cost will amount to $400,000 per year. The present value of these
costs evaluated from 1999 to 2003 and using 7.5 percent as a
discount rate will amount to $1,618,354 (1997 $).
For solvents, a prohibition on the use of HCFCs will also cost
the private sector an additional $2 per kilogram that will not be
used. Since 200 000 kg of HCFCs would have been used in each
year from 1999 to 2003, the total annual cost is identical to that
for aerosols and will amount to $400,000 per year. The present
value of these costs evaluated from 1999 to 2003 and using
7.5 percent as a discount rate will amount to $1,618,354 (1997 $).
Table 4: Present value of costs resulting from a ban of HCFCs
where alternatives exist
maintenant en exploitation au Canada exigeront un tel investissement, ce qui donnera 12 millions de dollars à investir d’ici l’an
2000. Il faut noter qu’en l’absence de ce contrôle, les manufacturiers devraient arrêter d’utiliser le HCFC-141b après 2003 parce
que cette substance ne sera pas disponible après cette date. Par
conséquent, les coûts additionnels sont limités à ceux d’accélérer
l’utilisation d’une substance de substitution, c’est-à-dire en l’an
2000 au lieu de l’an 2003. La valeur actuelle de ces coûts, actualisée de 1999 à 2003, totalisera 2 025 288 $ en utilisant un taux
d’actualisation de 7,5 p. 100.
Dans le cas des aérosols, l’interdiction d’utiliser les HCFC
coûtera au secteur privé deux dollars additionnels par kilogramme
qui ne sera pas utilisé. Étant donné que 200 000 kg de HCFC
auraient été utilisés annuellement et ce, de 1999 à 2003, le coût
total annuel totalisera 400 000 $. La valeur actuelle de ces coûts,
actualisée de 1999 à 2003 et utilisant un taux d’actualisation de
7,5 p. 100, totalisera 1 618 354 $ ($ de 1997).
Pour les solvants, l’interdiction d’utiliser des HCFC coûtera au
secteur privé deux dollars additionnels par kilogramme qui ne
sera pas utilisé. Comme 200 000 kg de HCFC auraient été utilisés
annuellement de 1999 à 2003, le coût total annuel sera identique
à celui des aérosols et totalisera 400 000 $ par année. La valeur
actuelle de ces coûts, évaluée de 1999 à 2003 avec un taux
d’actualisation de 7,5 p. 100, totalisera 1 618 354 $ ($ de 1997).
Tableau 4 : Valeur actuelle des coûts résultant d’une interdiction
d’utiliser des HCFC dans les utilisations pour lesquelles des
produits substituts existent
Present Value of Costs
(6 years, 7.5 percent)
(1997 $)
Secteurs
Valeur actuelle des coûts
(6 années, 7.5 p. 100)
($ de 1997)
Non-insulating foams
Aerosols
Solvents
2,025,288
1,618,354
1,618,354
Mousses non isolantes
Aérosols
Solvants
2 025 288
1 618 354
1 618 354
TOTAL
5,261,996
Sectors
2. Limit HCFC uses to the replacement of ODSs
Since there are no expected uses for HCFCs other than to replace ODSs, there are no expected expenditures to the private
sector. It should be noted that these Regulations are proactive,
since they prevent the private sector from investing to find HCFC
applications other than ODS substitutes.
3. Implement an HCFC reduction schedule similar to the U.S.A.’s
The private sector will have to account for additional costs to
comply with this measure. The cost assessment took into consideration additional expenses for adding American reduction
schedule to the current Canadian system of transferable
allowances.
HCFC-141b used in rigid foam blowing applications is not part
of these Regulations, since the use of HCFC-141b for this application will be phased out on a voluntary basis in Canada; consequently, the compliance costs to the private sector will not be
taken into consideration.
In the case of HCFC-142b, a reduction schedule similar to that
of the U.S.A. is expected to cost $2 per kg of HCFC that will not
be used. It has been estimated that affected firms will face a reduction of 769 tonnes, creating an annual incremental cost of
$1,538,000 for 2010 and 2011.
TOTAL
5 261 996
2. Limiter l’utilisation des HCFC aux produits de substitution des
SACO
Étant donné que les seules utilisations prévues pour les HCFC
sont limitées aux produits de substitution des SACO, il n’y a pas
de dépenses prévues pour le secteur privé. Il faut noter que cette
mesure est proactive parce qu’elle empêche le secteur privé
d’investir pour trouver des applications aux HCFC autres que
pour remplacer les SACO.
3. Mettre en place un calendrier de réduction des HCFC similaire
à celui des États-Unis
Le secteur privé devra assumer des coûts additionnels pour assurer la mise en place de cette mesure. L’évaluation de ces coûts
a été effectuée en quantifiant les dépenses additionnelles résultant
de l’ajout du calendrier américain de réduction des HCFC au
système canadien d’allocations transférables déjà en place.
Le HCFC-141b, utilisé comme agent de gonflement des
mousses rigides, ne fait pas partie de ce règlement étant donné
qu’au Canada, l’utilisation du HCFC-141b dans cette application
sera éliminé sur une base volontaire; les coûts de mise en
application pour le secteur privé ne seront donc pas pris en
considération.
Dans le cas du HCFC-142b, le coût résultant d’un calendrier de
réduction similaire à celui des États-Unis coûtera 2 $ par kg de
HCFC qui ne sera pas utilisé. On estime que les firmes touchées
auront à faire face à une réduction de 769 tonnes, ce qui créera
des coûts additionnels de 1 538 000 $ par année en 2010 et en
2011.
Le 29 août 1998
Gazette du Canada Partie I
For HCFC-124, the private sector will need to reduce its use by
an additional 200 tonnes per year from 2015 to 2019; using
$2 per kg that will not be used, this corresponds to an incremental
cost of $400,000 per year.
Since Canada and the U.S.A. use the same equipment requiring
HCFC-22 because of the integrated North American market, a
Canadian reduction schedule similar to the U.S.A. will have no
incremental impact for HCFC-22.
As shown in Table 5, the present value of these costs discounted from 1999 to 2019 and using a 7.5 percent discount rate
will total $1,748,830 (1997 $).
Table 5: Present value of costs resulting from an HCFC reduction
schedule similar to that of the U.S.A.
Pour le HCFC-124, le secteur privé devra faire face à des réductions d’environ 200 tonnes par année de 2015 à 2019; en utilisant un coût additionnel de 2 $ par kg qui ne sera pas utilisé, ceci
correspond à des coûts additionnels de 400 000 $ par année.
L’intégration du marché nord-américain a fait que le Canada et
les États-Unis utilisent les mêmes équipements nécessitant du
HCFC-22. Un calendrier de réduction similaire à celui des ÉtatsUnis n’aura donc pas d’impact en ce qui concerne la substance
HCFC-22.
Telle qu’elle est démontrée au tableau 5, la valeur actuelle de
ces coûts, actualisée de 1999 à 2019 en utilisant un taux d’actualisation de 7,5 p. 100, totalisera 1 748 830 $ ($ de 1997).
Tableau 5 : Valeur actuelle des coûts suite à la mise en
application d’un calendrier de réduction des HCFC similaire à
celui des États-Unis
Present Value of Costs
(22 years, 7.5 percent)
(1997 $)
Substances
Valeur actuelle des coûts
(22 ans, 7,5 p. 100)
($ de 1997)
HCFC-142b
HCFC-124
HCFC-22
1,246,420
502,410
0
HCFC-142b
HCFC-124
HCFC-22
1 246 420
502 410
0
TOTAL
1,748,830
TOTAL
1 748 830
Affected Substances
2225
4. Require permits to export products containing CFCs, methyl
chloroform, halons and carbon tetrachloride to developing
countries
4. Exiger un permis pour exporter des produits contenant des
CFC, du méthylchloroforme, des halons et du tétrachlorure de
carbone vers les pays en voie de développement
After having consulted with manufacturers in the air conditioning sector as well as in the halon-based fire-protection sector, it
appears that there is very limited trade for this type of equipment
since when it is replaced, it is scrapped.
Après avoir consulté les manufacturiers œuvrant dans le secteur de l’air climatisé ainsi que dans le secteur des équipements
d’extincteurs à base de halons, il apparaît que le commerce de ces
équipements est très limité parce que lorsqu’ils sont remplacés,
ils sont détruits.
Il faut toutefois mentionner que bien qu’il soit impossible de
trouver un marché commercial pour ce type d’équipements, il se
pourrait qu’à l’avenir il y ait des exportations et ce, parce que les
firmes canadiennes pourraient être incapables de s’approvisionner
en SACO pour assurer l’entretien de ce type d’équipements. Ces
firmes devraient donc remplacer ces équipements avant que leur
période d’utilisation utile soit terminée et pourraient ainsi exporter ces équipements usagés vers des pays en voie de développement où les CFC et les halons sont disponibles pour encore plusieurs années. En vertu d’un tel scénario, les coûts de cette mesure tiendraient compte des dépenses reliées à l’obtention d’un
permis d’exportation si de tels équipements peuvent être exportés
ou du fait que les SACO restants doivent être recyclés et détruits
si l’exportation n’est pas admissible. Toutefois, il n’a pas été
possible de quantifier ces coûts parce qu’aucun renseignement
n’est disponible sur le nombre d’équipement qui pourrait être
touché et le volume de SACO restant dans ces équipements.
It should however be noted that even though it has not been
possible to find a potential trading market, it might be possible
that some equipment be exported in the future. This might happen
because it may be impossible for Canadian firms to be supplied
with ODSs to service such equipment. Companies would therefore have to replace this equipment before the end of their expected life span and could export the used equipment to developing countries, where CFCs and halons will still be available for
several years. Under such a scenario, the cost of this measure
would deal with the expenses to obtain an export permit if such
equipment could be exported or to ensure the remaining ODSs
are recycled and/or disposed of if the export is not possible.
However, it has not been possible to quantify these costs since we
have no information on the quantity of equipment that could be
involved.
5. Ban the import of products containing CFCs, halons, methyl
chloroform and carbon tetrachloride
5. Éliminer l’importation de produits contenant des CFC, des
halons, du méthylchloroforme et du tétrachlorure de carbone
Even though a ban on products containing CFCs and halons
could affect air conditioning , refrigeration and fire extinguishers,
it appears that this measure will only affect small refrigerators
which could be imported between 1999 and 2010. Based on interviews with industrial representatives, such a control is expected to increase the cost of small refrigerators by 5 percent.
Based on the average price of refrigerators and the number of
refrigerators that are sold each year, this price increase will total
$995,682 per year from 1999 to 2010. The resulting present value
of these costs, estimated from 1999 to 2010 and using 7.5 percent
as the discount rate, will total $8,121,270 (1997 $).
Bien que l’élimination des produits contenant des CFC puisse
toucher les secteurs de l’air climatisé, de la réfrigération et des
extincteurs de feu, il s’avère que cette mesure affectera seulement
les petits réfrigérateurs qui pourraient être importés entre 1999 et
2010. Suite à des entretiens avec des représentants de l’industrie,
on estime qu’un tel contrôle haussera le prix de ces petits réfrigérateurs de 5 p. 100. En se basant sur un prix moyen et le nombre
de réfrigérateurs vendus annuellement, cette mesure occasionnera
une augmentation des prix des réfrigérateurs. Cette hausse de prix
totalisera 995 682 $ par année pour la période de 1999 à 2010. La
valeur actuelle de ces coûts, actualisée de 1999 à 2010 en utilisant
un taux d’actualisation de 7,5 p. 100, totalisera 8 121 270 $ ($ de
1997).
2226
Canada Gazette Part I
August 29, 1998
In the case of methyl chloroform and carbon tetrachloride,
there are no recorded data available on actual imports, which
imply that if such imports exist, they are negligible. Consequently, the cost associated with a ban on import products containing methyl chloroform and carbon tetrachloride will also be
negligible.
En ce qui a trait aux halons, les halons 1211 et 1301 recyclés
sont utilisés dans les nouveaux extincteurs portatifs ainsi que
dans les nouveaux systèmes d’extinction par protection d’ambiance. Toutefois, ces utilisations sont limitées aux applications
reliées aux avions lesquelles sont exclues de cette étude.
Pour le méthylchloroforme et le tétrachlorure de carbone, il n’y
a pas de données disponibles sur des importations réelles, ce qui
implique que si ces importations existent, elles sont négligeables.
Par conséquent, le coût associé à une élimination des importations de produits contenant du méthylchloroforme et du tétrachlorure de carbone est aussi négligeable.
6. Enforcement costs to the Government
The cost prior to the promulgation of these amendments is estimated to $150,000 and covers expenses related to the development of the Regulations, which include consultations, drafting of
the Regulations and preparation of training material for inspectors. From 1999, the Government will have to ensure the enforcement of these Regulations which will require an incremental
one person-year at $70,000 per year. The present value of these
costs, evaluated from 1999 to 2019 and using 7.5 percent as the
discount rate, will total $878,944 (1997 $)
Table 6 provides a summary of the present values of costs and
benefits as well as the net present value which is defined as the
present value of the benefits minus the present value of the costs.
6. Coûts de mise en application pour le Gouvernement
Avant sa promulgation, on estime qu’une somme de 150 000 $
a été dépensée pour le développement du Règlement, ce qui inclut
les dépenses reliées aux consultations, aux ébauches du Règlement et à la préparation du matériel pour la formation des inspecteurs. À partir de 1999, le Gouvernement devra assurer la mise en
application de ce Règlement et ceci exigera une année-personne
additionnelle, c’est-à-dire 70 000 $ annuellement. La valeur actuelle de ces coûts, actualisée de 1999 à 2019 en utilisant un taux
d’actualisation de 7,5 p. 100, totalisera 878 944 $ ($ de 1997).
Le tableau 6 résume les valeurs actuelles des coûts et des bénéfices ainsi que la valeur actuelle nette définie comme étant la
valeur actuelle des bénéfices moins la valeur actuelle des coûts.
For halons, recycled halons 1211 and 1301 are being used in
new portable extinguishers and in new total flooding systems.
However, these uses are confined in both cases to aircraft applications, which are exempt in these proposed amendments.
Table 6: Present value of costs and benefits as well as net present values
Present Value
of Costs
Initiatives
1. Ban HCFCs in uses where alternatives exist
(1997 $)
(1997 $)
(1997 $)
1,907,808
(3,354,188)
0
0
0
1,748,830
674,619
(1,074,211)
0
0
0
8,121,270
3,039,898
(5,081,372)
878,944
N/A
(878,944)
16,011,040
5,622,325
(10,388,715)
Valeur actuelle
des coûts
Valeur actuelle
des bénéfices
Valeur
actuelle nette
($ de 1997)
($ de 1997)
($ de 1997)
5 261 996
1 907 808
(3 354 188)
0
0
0
4. Require permits to export products containing CFCs, MCF, halons
and CTC to developing countries
5. Ban the import of products containing CFCs, halons, MCF and
CTC
6. Enforcement costs to government
TOTAL
Net
Present Value
5,261,996
2. Limit HCFC uses to the replacement of ODSs
3. Implement an HCFC phase-out schedule similar to that of the
U.S.A.
Present Value
of Benefits
Tableau 6 : Valeur actuelle des coûts et des bénéfices ainsi que les valeurs actuelles nettes
Initiatives
1. Éliminer les HCFC dans les utilisations pour lesquelles des
produits substituts existent
2. Limiter l’utilisation des HCFC aux produits de substitution des
SACO
3. Mettre en place un calendrier de réduction des HCFC similaire à
celui des États-Unis
1 748 830
674 619
(1 074 211)
4. Exiger un permis pour exporter des produits contenant des CFC,
du méthylchloroforme et du tétrachlorure de carbone vers les pays en
voie de développement
0
0
0
5. Éliminer l’importation de produits contenant des CFC, des halons,
du méthylchloroforme et du tétrachlorure de carbone
8 121 270
3 039 898
(5 081 372)
878 944
S/O
(878 944)
16 011 040
5 622 325
(10 388 715)
6. Les coûts de mise en application par le Gouvernement
TOTAL
As shown in Table 6, the present value of the costs exceeds the
present value of the benefits. However, it should be noted that the
benefits are underestimated since they do not consider the benefits resulting from avoided damages to the human immune system, climate change and the bequest value.
Telle qu’elle démontrée au tableau 6, la valeur actuelle des
coûts dépasse la valeur actuelle des bénéfices. Toutefois, il faut
noter que les bénéfices sont sous évalués étant donné qu’ils ne
tiennent pas comptent des bénéfices reliés à la valeur de legs, à la
réduction des dommages aux systèmes immunitaires et aux conséquences du changement climatique.
Le 29 août 1998
Gazette du Canada Partie I
2227
Consultation
Consultations
Environment Canada recognizes that consultation with all concerned parties, including those directly affected by these Regulations, as well as non-governmental organizations and the general
public, ensures that effective and realistic measures are developed
for the protection of the environment. The Ozone Layer Protection Program has held consultations with representatives of
industry, environmental groups, the provinces, and other federal
departments.
Environnement Canada reconnaît qu’une consultation avec
toutes les parties pouvant être touchées, incluant celles qui sont
directement visées par le Règlement ainsi que les groupes non
gouvernementaux et le public en général, assure que des mesures
efficaces et réalistes sont proposées dans le cadre de la protection
de l’environnement. Le Programme de protection de la couche
d’ozone a donné lieu à des rencontres avec les représentants de
l’industrie, des groupes environnementaux, des provinces et des
autres ministères fédéraux.
Un document de discussion a été distribué en juin 1996 et une
rencontre de consultation a été tenue en octobre de la même année. Les modifications proposées ont également été distribuées en
juin 1997 et en avril 1998. Les commentaires soulevés étaient
comme suit :
A discussion document was distributed in June 1996 and a
consultation meeting was held in October of the same year. Proposed amendments were also distributed in June 1997 and April
1998. The comments raised were as follows:
1. Ban HCFCs in uses where alternatives exist
1. Éliminer les HCFC dans les utilisations pour lesquelles des
produits substituts existent
Since such a requirement is in force in the U.S.A., most of the
comments agree with this initiative because of positive economic
impacts related to a level playing field of environmental measures
between the integrated market of Canada and the United States.
However, some industrial sectors were concerned by the lack of
adequate alternatives to HCFCs and the proposed time-frame to
eliminate HCFC uses.
Environment Canada recognizes the importance of having a
level playing field between Canada and the United States. At the
same time, it must be recognized that additional alternatives have
been made available since the U.S.A. ban of non-essential uses
was put in place in 1994. For this reason, the list of Canadian
exempted end uses differs from the American list.
La majorité des commentaires sont en accord avec cette mesure, en raison des conséquences économiques positives reliées à
une uniformisation des contrôles environnementaux entre le Canada et les États-Unis, lesquels ont un marché intégré. Certains
secteurs industriels étaient toutefois préoccupés par le manque de
produits de substitution adéquats pour les HCFC et le calendrier
d’élimination proposé pour les utilisations des HCFC.
Environnement Canada reconnaît l’importance d’avoir une uniformisation des contrôles entre le Canada et les États-Unis. En
même temps, on doit reconnaître que des produits substituts additionnels sont disponibles étant donné qu’en 1994 les États-Unis
ont mis en place un interdit sur les utilisations non essentielles. Pour
cette raison, la liste des utilisations canadiennes exemptées diffère
de la liste américaine.
2. Limit HCFC uses to the replacement of ODSs
2. Limiter l’utilisation des HCFC aux produits de substitution
des SACO
Most of the comments are in agreement with this initiative as
long as a mechanism exists to guarantee that new applications
that could be beneficial for society would be approved.
La majorité des commentaires sont en accord avec cette mesure
pourvu qu’un mécanisme d’application soit en place pour garantir
que toutes nouvelles applications qui pourraient être bénéfiques
pour la société soient approuvées.
Tel qu’il est recommandé par le Protocole de Montréal, Environnement Canada reconnaît la nécessité d’une telle flexibilité
pour exempter les applications qui pourraient avoir un effet positif sur la vie et la santé humaines.
Environment Canada recognizes that such flexibility is required
to exempt applications that could have a positive result in protecting
life and human health as recommended by the Montreal Protocol.
3. Implement an HCFC phase-out schedule similar to the U.S.A.
3. Mettre en place un calendrier de réduction des HCFC similaire
à celui des États-Unis
Most of the comments support this initiative since it provides a
level playing field between Canada and the United States and will
contribute to facilitating trade with the U.S.A. The initial proposal for this measure was to adopt the American phase-out
schedule in its entirety. However, major concerns were raised by
the rigid polyurethane foam blowing sector regarding the phaseout of HCFC-141b in 2003, because of the lack of alternatives
and belief that the American deadline might get changed. Given
the uncertainty surrounding the use of HCFC-141b in this sector,
Environment Canada proposed to achieve the phase-out of this
substance in foam blowing under a voluntary agreement.
La majorité des commentaires encouragent cette initiative
parce qu’elle fournit une uniformisation des contrôles environnementaux entre le Canada et les États-Unis et qu’elle facilitera le
commerce avec les États-Unis. Initialement, l’objectif était
d’adopter un calendrier de réduction identique à celui des ÉtatsUnis. Cependant, des préoccupations majeures ont été soulevées
par les représentants du secteur des mousses rigides de polyuréthanne en ce qui a trait à l’élimination du HCFC-141b en 2003.
Ces derniers ont soulevé le manque de produits substituts et
croient que le calendrier américain pourrait être changé. Étant donné l’incertitude reliée à l’utilisation de HCFC-141b par ce secteur,
Environnement Canada propose d’utiliser une mesure volontaire
pour éliminer cette substance.
4. Require permits to export products containing CFCs, methyl
chloroform, halons and carbon tetrachloride to developing
countries
4. Exiger un permis pour exporter des produits contenant des
CFC, du méthylchloroforme, des halons et du tétrachlorure de
carbone vers les pays en voie de développement
All comments that have been raised support this measure.
Tous les commentaires rapportés appuient cette mesure.
2228
Canada Gazette Part I
August 29, 1998
5. Ban the import of products containing CFCs, halons, methyl
chloroform and carbon tetrachloride
Most of the comments raised are supportive of this measure
because it puts the same restrictions on importers as exist for Canadian manufacturers. Raised concerns were expressed regarding
the need to provide exemptions for halon fire extinguishers used
on aircrafts, and to include critical use exemptions that exist under provincial regulations; the proposed Regulations include
some exemptions for uses that are considered critical.
5. Éliminer l’importation de produits contenant des CFC, des
halons, du méthylchloroforme et du tétrachlorure de carbone
La plupart des commentaires soulevés appuient cette mesure
parce qu’elle impose une restriction identique tant aux importateurs qu’aux producteurs canadiens. Des préoccupations ont été
soulevées en ce qui a trait au besoin d’avoir des exemptions pour
les extincteurs à halon qui sont utilisés dans les avions et pour les
utilisations critiques qui sont couvertes par les règlements provinciaux; le règlement proposé inclut certaines exemptions pour
des utilisations qui sont jugées critiques.
Compliance and Enforcement
Since the Regulations are promulgated under the Canadian
Environmental Protection Act (CEPA), the Enforcement and
Compliance Policy implemented under the Act will be applied by
CEPA enforcement officers. Among other things, the policy outlines measures designed to promote compliance, including education and information, and to promote technical development
and consultation on the preparation of regulations.
In verifying compliance with these Regulations, CEPA inspectors will abide by the Enforcement and Compliance Policy, which
sets out a range of possible responses to offenses: warnings, inspector’s guidelines, ticketing, ministerial orders, injunctions,
prosecution, and civil suits by the Crown for the recovery of costs
in specified circumstances. If, on inspection or following the report of a suspected offense, a CEPA inspector confirms that an
offense has been committed, the inspector will select the appropriate response, based on the following criteria:
— Nature of the offense: This includes consideration of the
damage, the intent of the alleged offender, whether it is a repeat offense, and whether an attempt has been made to conceal information or otherwise subvert the objectives and requirements of the Act.
— Effectiveness in achieving the desired result with the offender: The desired result is compliance within the shortest
possible time and with no further repetition of the offense.
Factors to be considered include the offender’s history of
compliance with the Act, willingness to cooperate with enforcement officials, and evidence of corrective action already
taken.
— Consistency: Inspectors will consider how similar situations
have been handled in determining the measures to be taken to
enforce the Act.
Respect et exécution
Étant donné que le Règlement est pris en vertu de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (LCPE), la politique
de mise en application sera appliquée par les agents chargés de
l’exécuter. Entre autres, la politique décrit les mesures propres à
promouvoir la conformité à la Loi, y compris l’éducation et
l’information ainsi que la mise au point de techniques et les consultations au sujet de l’élaboration de règlements.
Lorsqu’ils vérifieront la conformité au Règlement, les inspecteurs de la LCPE suivront la Politique d’application qui énonce
une série de mesures à prendre en cas d’infraction : avertissement, directives de l’inspecteur, contraventions, arrêtés ministériels, injonctions, poursuites et procès civils par la Couronne pour
récupérer les coûts dans des situations particulières. Si pendant
une inspection ou par suite de la déclaration d’un soupçon, un
inspecteur de la LCPE confirme qu’une infraction a été commise,
il choisira la mesure appropriée en fonction des critères suivants :
— La nature de l’infraction : il faut examiner le préjudice,
l’intention du contrevenant présumé, à savoir s’il s’agit d’une
récidive, s’il y a eu tentative pour cacher des renseignements
ou détourner autrement les objectifs et les exigences de la Loi.
— L’obtention du résultat auquel est tenu le contrevenant : Le
résultat visé est la conformité dans les plus brefs délais et sans
récidive. Les facteurs à considérer comprennent le dossier du
contrevenant en ce qui concerne la conformité à la Loi, sa
volonté de collaborer avec les agents chargés d’exécuter la
Loi et la preuve qu’il a pris des mesures correctives.
— L’uniformité : Les inspecteurs examineront ce qui a été fait
lors de situations semblables avant de décider des mesures à
prendre pour faire respecter la Loi.
Contacts
Bernard Madé, Commercial Chemicals Evaluation Branch, Toxic
Pollution Prevention Directorate, Department of the Environment,
Ottawa, Ontario K1A 0H3, (819) 994-3249 (Telephone), bernard.
made@ec.gc.ca (Electronic Mail); or Arthur Sheffield, Options
Analysis Division, Economic and Regulatory Affairs Directorate,
Department of the Environment, Ottawa, Ontario K1A 0H3, (819)
953-1172 (Telephone), arthur.sheffield@ec.gc.ca (Electronic Mail).
Personnes-ressources
Bernard Madé, Direction de l’évaluation des produits chimiques commerciaux, Direction générale de la prévention de la
pollution par des toxiques, Ministère de l’Environnement, Ottawa
(Ontario) K1A 0H3, (819) 994-3249 (téléphone), bernard.
made@ec.gc.ca (courrier électronique); ou Arthur Sheffield, Direction des analyses des options, Direction générale des affaires
économiques et réglementaires, Ministère de l’Environnement,
Ottawa (Ontario) K1A 0H3, (819) 953-1172 (téléphone), arthur.
sheffield@ec.gc.ca (courrier électronique).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given, pursuant to subsection 48(1) of the Canadian Environmental Protection Acta, that the Governor in
Avis est par les présentes donné, conformément au paragraphe 48(1) de la Loi canadienne sur la protection de
———
———
a
R.S., 1985, c. 16 (4th Supp.)
Le 29 août 1998
Gazette du Canada Partie I
2229
Council, pursuant to sections 22 and 34b of the Act, proposes to
make the annexed Ozone-depleting Substances Regulations,
1998.
Any person may, pursuant to subsection 48(2) of the Act, file a
notice of objection in respect of the proposed Regulations with
the Minister of the Environment within 60 days after the date of
publication of this notice requesting that a board of review be
established under section 89 of the Act and stating the reasons for
the objection. All such notices of objection must cite the Canada
Gazette, Part I, and the date of publication of this notice, and be
sent to the Director, Commercial Chemicals Evaluation Branch,
Department of the Environment, Ottawa, Ontario K1A 0H3.
August 26, 1998
MICHEL GARNEAU
Assistant Clerk of the Privy Council
l’environnementa, que le Gouverneur en conseil, en vertu des articles 22 et 34b de cette loi, se propose de prendre le Règlement sur
les substances appauvrissant la couche d’ozone (1998), ci-après.
Les intéressés peuvent, en vertu du paragraphe 48(2) de cette loi,
déposer auprès de la ministre de l’Environnement, dans les 60 jours
suivant la date de publication du présent avis, un avis d’opposition
motivé demandant la constitution de la commission de révision
prévue à l’article 89 de cette loi. Ils sont priés d’y citer la Partie I de
la Gazette du Canada, ainsi que la date de publication et d’envoyer
le tout au Directeur, Direction de l’évaluation des produits chimiques commerciaux, Ministère de l’Environnement, Ottawa (Ontario) K1A 0H3.
Le 26 août 1998
Le greffier adjoint du Conseil privé
MICHEL GARNEAU
OZONE-DEPLETING SUBSTANCES
REGULATIONS, 1998
RÈGLEMENT SUR LES SUBSTANCES
APPAUVRISSANT LA COUCHE D’OZONE (1998)
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
1. The definitions in this section apply in these Regulations.
“Act” means the Canadian Environmental Protection Act. (Loi)
“authorized sector” means, in respect of the use of an HCFC, one
of two categories of use, namely,
(a) for cooling, whether in refrigeration or air-conditioning
and
(b) for use in any other application. (domaine autorisé)
“baseline consumption allowance”, in respect of a group of
controlled substances set out in column 1 of an item of
Schedule 1 and a year set out in column 2 of that item,
means the quantity of those controlled substances that is determined in accordance with subsection 10(4) or (6) with respect to a person. (allocation de consommation de base)
“bromofluorocarbon” means a fully halogenated bromofluorocarbon each molecule of which contains one, two or three carbon
atoms and at least one atom each of bromine and fluorine.
(bromofluorocarbure)
“calculated level”, in respect of
(a) a controlled substance that is produced, imported, exported or consumed during a given period, means the quantity of the controlled substance, determined in accordance
with one of the following formulas, namely,
1. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent règlement.
« agent de gonflement » Produit chimique qui est ajouté à un
plastique au cours du procédé de fabrication d’une mousse
plastique pour que des cellules gazeuses se forment dans le
plastique. (foaming agent)
« allocation de consommation » Allocation de consommation
initiale ou allocation de consommation de base, même augmentée ou diminuée aux termes des articles 11 à 14. (consumption
allowance)
« allocation de consommation de base » Relativement à un
groupe de substances contrôlées visé à la colonne 1 de l’annexe 1 et pour l’année indiquée à la colonne 2, la quantité des
substances contrôlées qui est déterminée à l’égard d’une personne conformément aux paragraphes 10(4) ou (6). (baseline
consumption allowance)
« allocation de consommation initiale » Quantité d’hydrochlorofluorocarbures déterminée à l’égard d’une personne conformément aux paragraphes 10(1) ou (3). (initial consumption
allowance)
« allocation de consommation restante » La fraction de
l’allocation de consommation qui n’a pas été utilisée au cours
d’une année. (unexpended consumption allowance)
« année » S’entend de l’année civile. (year)
« bromofluorocarbure » Bromofluorocarbure entièrement halogéné dont chaque molécule est formée de un, deux ou trois atomes de carbone et d’au moins un atome de brome et un atome
de fluor. (bromofluorocarbon)
« cédant » Personne qui cède ou se propose de céder à un cessionnaire la totalité ou une fraction de son allocation de consommation. (transferor)
« cessionnaire » Personne à qui le cédant cède ou propose de
céder la totalité ou une fraction de son allocation de consommation. (transferee)
« chlorofluoroalcane » ou « CFC » Chlorofluoroalcane entièrement halogéné dont chaque molécule est formée de un, deux
ou trois atomes de carbone. (chlorofluorocarbon or CFC)
« consommation » À l’égard d’une période donnée et d’une
substance contrôlée ou d’un groupe de substances contrôlées,
la somme de la quantité produite et de la quantité importée du-
(i) in the case of production, P × ODP,
(ii) in the case of importation, I × ODP,
(iii) in the case of exportation, E × ODP, and
(iv) in the case of consumption, (P × ODP) + (I × ODP) −
(E × ODP)
where
P
is the quantity manufactured during the period,
I
is the quantity imported during that period,
E
is the quantity exported during that period, and
ODP is the ozone-depleting potential for the controlled
substance, set out in column 3 of an item of Schedule 2, and
(b) a group of controlled substances set out in column 1 of
Schedule 2 that are produced, imported, exported or
———
b
S.C., 1992, c. 1, s. 144 (Sch. VII, s. 15)
———
L.R. (1985), ch. 16 (4e suppl.)
L.C. (1992), ch. 1, art. 144, ann. VII, art. 15
a
b
2230
Canada Gazette Part I
consumed during a given period, means the sum of the calculated levels of production, importation, exportation or
consumption, as the case may be, of the controlled substances within the group during that period, determined
in accordance with the applicable formula set out in paragraph (a). (niveau calculé)
“Canada’s maximum consumption”, in respect of a group of controlled substances set out in column 1 of an item of Schedule 1
and a year set out in column 2 of that item, means Canada’s
total allowable calculated level of consumption of those controlled substances according to the Protocol multiplied by the
percentage set out in column 3 of that item. (consommation
canadienne maximale)
“chlorofluorocarbon” or “CFC” means a fully halogenated
chlorofluorocarbon each molecule of which contains one, two
or three carbon atoms. (chlorofluoroalcane ou CFC)
“consumption”, in respect of a given period and a controlled
substance or group of controlled substances, means the sum of
the quantities produced and imported during that period less
the quantity exported and, for the purpose of determining a calculated level of consumption, excludes any quantity of the
controlled substance that, when imported or exported, was a
recovered, recycled, reclaimed or already used controlled substance. (consommation)
“consumption allowance” means an initial consumption allowance or baseline consumption allowance, whether or not increased or decreased under sections 11 to 14. (allocation de
consommation)
“controlled substance” means a substance set out in column 2 of
an item of Schedule 2, whether existing alone or in a mixture,
and includes isomers of any such substance unless otherwise
indicated. (substance contrôlée)
“Decision” means a decision taken at a meeting of the Parties
under Article 11 of the Protocol. (Décision)
“essential use” means a use that is agreed by the Parties, by a
Decision, to be essential. (utilisation essentielle)
“feedstock” means any controlled substance that is used and
transformed in the manufacture of another chemical substance.
(matière première)
“foam insulation product” means a product that contains or consists of any of the following types of foam:
(a) closed cell rigid polyurethane foam, including one and
two component froth, pour, spray, injected and bead-applied
foam and polyisocyanurate foam;
(b) closed cell rigid polystyrene boardstock foam;
(c) closed cell rigid phenolic foam; and
(d) closed cell rigid polyethylene foam when such foam is
suitable in shape, thickness and design to be used as a product that provides thermal insulation around pipes used in
heating, plumbing, refrigeration or industrial process systems. (produit d’isolation en mousse)
“foaming agent” means any chemical that is added to any plastic
during the process of manufacturing plastic foam so that gas
cells are formed throughout the plastic. (agent de gonflement)
“heel”, in respect of a controlled substance, means a quantity left
in a container after its use and that does not exceed 10% of the
total capacity in weight of the container for that controlled
substance. (quantité résiduelle)
“hydrobromofluorocarbon” means a hydrobromofluorocarbon
each molecule of which contains one, two or three carbon atoms and at least one atom each of hydrogen, bromine and
fluorine. (hydrobromofluorocarbure)
August 29, 1998
rant cette période moins la quantité exportée. Aux fins de détermination d’un niveau calculé de consommation, la présente
définition exclut toute quantité de la substance contrôlée qui,
au moment de son importation ou exportation, est une substance contrôlée récupérée, recyclée, régénérée ou déjà utilisée.
(consumption)
« consommation canadienne maximale » À l’égard d’un groupe
de substances contrôlées visé à la colonne 1 de l’annexe 1 et
pour l’année indiquée à la colonne 2, le niveau calculé de consommation totale admissible au Canada pour ces substances
contrôlées, selon le Protocole, multiplié par le pourcentage visé
à la colonne 3. (Canada’s maximum consumption)
« Décision » Toute décision adoptée aux réunions des Parties en
vertu de l’article 11 du Protocole. (Decision)
« domaine autorisé » A l’égard de l’utilisation des HCFC, l’une
des deux catégories d’utilisation suivantes :
a) pour le refroidissement, soit la réfrigération soit la
climatisation;
b) pour les autres utilisations. (authorized sector)
« hydrobromofluorocarbure » Hydrobromofluorocarbure dont
chaque molécule est formée de un, deux ou trois atomes de
carbone et d’au moins un atome d’hydrogène, un atome de
brome et un atome de fluor. (hydrobromofluorocarbon)
« hydrochlorofluorocarbure » ou « HCFC » Hydrochlorofluorocarbure dont chaque molécule est formée de un, deux ou trois atomes de carbone et d’au moins un atome d’hydrogène, un atome
de chlore et un atome de fluor. (hydrochlorofluorocarbon or
HCFC)
« Loi » La Loi canadienne sur la protection de l’environnement.
(Act)
« matière première » Toute substance contrôlée qui est utilisée et
transformée dans la fabrication d’une autre substance chimique. (feedstock)
« mousse plastique » Plastique dont le poids par unité de volume
est substantiellement réduit par l’utilisation d’un agent de gonflement au cours du procédé de fabrication. (plastic foam)
« nettoyage industriel » Utilisation d’un solvant pour le nettoyage
à froid ou le dégraissage à vapeur, pour les applications de
nettoyage de matériel électronique, de nettoyage de métaux ou
de nettoyage de précision. La présente définition exclut le nettoyage manuel, le nettoyage pour entretien et les autres applications à faible utilisation. (industrial cleaning)
« niveau calculé »
a) À l’égard d’une substance contrôlée qui est produite, importée, exportée ou consommée durant une période donnée,
la quantité de la substance contrôlée déterminée selon l’une
des formules suivantes :
(i) dans le cas de la production, P × PACO,
(ii) dans le cas de l’importation, I × PACO,
(iii) dans le cas de l’exportation, E × PACO,
(iv) dans le cas de la consommation, (P × PACO) + (I ×
PACO) − (E × PACO),
où :
P
représente la quantité fabriquée durant cette
période,
I
la quantité importée durant cette période,
E
la quantité exportée durant cette période,
PACO le potentiel d’appauvrissement de la couche d’ozone
indiqué pour la substance contrôlée à la colonne 3
de l’annexe 2;
Le 29 août 1998
“hydrochlorofluorocarbon” or “HCFC” means a hydrochlorofluorocarbon each molecule of which contains one, two or
three carbon atoms and at least one atom each of hydrogen,
chlorine and fluorine. (hydrochlorofluorocarbure ou HCFC)
“industrial cleaning” means use of a solvent for cold cleaning
or vapour degreasing, whether for electronics cleaning, metal cleaning or precision cleaning, and excludes wipe cleaning, maintenance cleaning and other small use applications.
(nettoyage industriel)
“initial consumption allowance” means the quantity of HCFCs
that is determined in accordance with subsection 10(1) or (3)
with respect to a person. (allocation de consommation initiale)
“Party” means
(a) a Party to the Protocol; or
(b) any State not party to the Protocol but that meets the
conditions referred to in paragraph 8 of Article 4 of the
Protocol. (Partie)
“pest” means pest as defined in section 2 of the Pest Control
Products Act and includes any organism that could cause disease in humans or animals. (parasite)
“plastic foam” means a plastic the weight per unit of volume of
which is decreased substantially by the use of a foaming agent
during the manufacturing process. (mousse plastique)
“pre-shipment application” means the treatment, with methyl
bromide, of a commodity or product that is to be entirely exported to a country, or of a means of conveyance, where such
treatment is required by the importing country or in support of
Canada’s sanitary or phytosanitary export programs. (traitement
préalable à l’expédition)
“production”, in respect of a controlled substance or group of
controlled substances, means the quantity manufactured.
(production)
“Protocol” means The 1987 Montreal Protocol on Substances
that Deplete the Ozone Layer, published by the United Nations
Environment Programme, signed by Canada on September 16,
1987, as amended from time to time. (Protocole)
“quarantine application” means the treatment, with methyl bromide, of a commodity, product, facility or means of conveyance where the treatment is intended to prevent the spread of,
or to control or eradicate, pests of quarantine significance and is
required by the laws of an importing country as a condition of
entry or by or under Canadian law. (traitement en quarantaine)
“reclaimed”, in respect of a controlled substance, means recovered, re-processed and upgraded through processes such as filtering, drying, distillation and chemical treatment in order to
restore the controlled substance to industry-accepted reuse
standards. (régénérée)
“recovered”, in respect of a controlled substance, means
(a) collected after it has been used; or
(b) collected from machinery, equipment or a container during servicing or before disposal of the machinery, equipment
or container. (récupérée)
“recycled”, in respect of a controlled substance, means recovered,
cleaned by a process such as filtering or drying, and reused,
including reused to recharge equipment. (recyclée)
“transferee” means a person who acquires or proposes to acquire
from a transferor all or a portion of the transferor’s consumption allowance. (cessionnaire)
“transferor” means a person who transfers or proposes to transfer
to a transferee all or a portion of the person’s consumption allowance. (cédant)
Gazette du Canada Partie I
2231
b) à l’égard d’un groupe de substances contrôlées visé à la
colonne 1 de l’annexe 2, qui sont produites, importées, exportées ou consommées durant une période donnée, la
somme des niveaux calculés de production, d’importation,
d’exportation ou de consommation, selon le cas, des substances contrôlées comprises dans le groupe durant cette
période, déterminés selon la formule applicable visée à l’alinéa a). (calculated level)
« parasite » S’entend au sens de l’article 2 de la Loi sur les produits antiparasitaires. Est assimilé au parasite tout organisme
susceptible de causer une maladie chez les humains ou les
animaux. (pest)
« Partie » Selon le cas :
a) une Partie au Protocole;
b) tout État non Partie au Protocole mais qui satisfait aux
conditions énoncées au paragraphe 8 de l’article 4 du Protocole. (Party)
« production » À l’égard d’une substance contrôlée ou d’un
groupe de substances contrôlées, la quantité fabriquée.
(production)
« produit d’isolation en mousse » Produit qui contient l’un des
types de mousse suivants ou qui en est composé :
a) mousse rigide à alvéoles fermées de polyuréthanne, notamment la mousse à une et deux composantes appliquée en
écume, en coulée, pulvérisée, injectée et en cordon et la
mousse de polyisocyanurate;
b) panneaux de mousse rigide à alvéoles fermées de
polystyrène;
c) mousse phénolique rigide à alvéoles fermées;
d) mousse rigide à alvéoles fermées de polyéthylène, lorsqu’une telle mousse possède la forme, l’épaisseur et le design permettant son utilisation comme produit d’isolation
thermique autour de conduites utilisées pour les systèmes de
chauffage, de plomberie, de réfrigération ou de procédés industriels. (foam insulation product)
« Protocole » Le Protocole de Montréal relatif à des substances
qui appauvrissent la couche d’ozone (1987), publié par le Programme des Nations Unies pour l’environnement et signé par
le Canada le 16 septembre 1987, avec ses modifications successives. (Protocol)
« quantité résiduelle » À l’égard d’une substance contrôlée,
quantité qui reste dans un contenant après son utilisation et qui
ne dépasse pas 10 % de la capacité totale en poids du contenant
pour cette substance contrôlée. (heel)
« récupérée » Qualifie une substance contrôlée qui est :
a) soit recueillie après utilisation;
b) soit extraite de machines, d’équipements ou de contenants
durant leur entretien ou avant leur élimination. (recovered)
« recyclée » Qualifie une substance contrôlée qui est récupérée,
nettoyée au moyen d’une opération telle que le filtrage ou le
séchage et réutilisée. Est comprise dans la présente définition
la réutilisation pour recharger des équipements. (recycled)
« régénérée » Qualifie une substance contrôlée qui est récupérée,
retraitée et améliorée au moyen d’opérations telles que le filtrage, le séchage, la distillation et le traitement chimique afin
qu’elle puisse correspondre aux normes de réutilisation acceptées dans l’industrie. (reclaimed)
« substance contrôlée » Toute substance contrôlée indiquée à la
colonne 2 de l’annexe 2, y compris ses isomères, sauf indication contraire, qu’elle se présente isolément ou dans un mélange. (controlled substance)
2232
Canada Gazette Part I
August 29, 1998
“unexpended consumption allowance” means the portion of a
consumption allowance that has not been used during a year.
(allocation de consommation restante)
“year” means a calendar year. (année)
« traitement en quarantaine » Application de bromure de méthyle
sur une marchandise, un produit, une installation ou un moyen
de transport afin d’empêcher la propagation de parasites justiciables de quarantaine, de les contrôler ou de les éliminer, lorsque cette application est une condition d’entrée imposée par la
législation du pays importateur ou une exigence d’une loi canadienne. (quarantine application)
« traitement préalable à l’expédition » Application de bromure de
méthyle sur une marchandise ou un produit entièrement destinés à l’exportation, ou sur un moyen de transport, qui est exigée par le pays importateur ou dans le cadre des programmes
sanitaires ou phytosanitaires canadiens applicables aux exportations. (pre-shipment application)
« utilisation essentielle » Utilisation dont les Parties conviennent
par Décision qu’elle est essentielle. (essential use)
NON-APPLICATION
2. These Regulations do not apply to a controlled substance if
the controlled substance is produced incidentally in the manufacture of other chemical substances.
NON-APPLICATION
2. Le présent règlement ne s’applique pas aux substances contrôlées qui sont produites accidentellement dans la fabrication
d’autres substances chimiques.
PART 1
PARTIE 1
CONTROLLED SUBSTANCES
SUBSTANCES CONTRÔLÉES
Application
3. This Part applies to a controlled substance that is included in
the definition of controlled substance in paragraph 4 of Article 1
of the Protocol as clarified by Decision I/12A as amended from
time to time, and to methyl bromide even if contained in a manufactured product.
Application
3. La présente partie s’applique aux substances contrôlées qui
se retrouvent dans la définition de substance réglementée au
paragraphe 4 de l’article 1 du Protocole, précisée par la Décision I/12A avec ses modifications successives, et au bromure de
méthyle même contenu dans un produit fabriqué.
Prohibition
4. No person shall import or export a controlled substance
other than HCFCs from or to a State that is not a Party.
Interdiction
4. Il est interdit d’importer ou d’exporter une substance contrôlée autre qu’un HCFC en provenance ou à destination d’un
État non Partie.
Restrictions
5. (1) No person shall import a recovered, recycled, reclaimed
or already used controlled substance or a controlled substance for
destruction without a permit issued under paragraph 33(1)(a).
Restrictions
5. (1) Il est interdit d’importer une substance contrôlée récupérée, recyclée, régénérée ou déjà utilisée ou une substance contrôlée pour destruction, à moins d’être titulaire d’un permis délivré
en vertu de l’alinéa 33(1)a).
(2) Quiconque possède une quantité d’une substance contrôlée
récupérée, recyclée, régénérée ou déjà utilisée qui a été importée
pour régénération au Canada et qui ne peut être exportée vers le
pays d’origine doit, dans un délai raisonnable, la détruire au
moyen d’une technique de destruction efficace selon le Code of
Good Housekeeping Procedures énoncé à la section 5.5 du rapport du Comité consultatif technique spécial chargé des techniques de destruction ou l’exporter pour destruction.
(2) A person in possession of a quantity of a recovered, recycled, reclaimed or already used controlled substance that was
imported for reclamation in Canada and that cannot be exported
back to the country of origin shall, within a reasonable time, destroy that quantity by using an efficient destruction technique in
accordance with the Code of Good Housekeeping Procedures set
out in section 5.5 of the Report of the Ad Hoc Technical Advisory Committee on Destruction Technologies or export it for
destruction.
6. (1) No person shall export a controlled substance without a
permit issued under paragraph 33(1)(b).
(2) Subsection (1) does not apply to a controlled substance that
is a heel.
7. (1) No person shall manufacture, use, sell, offer for sale, import or export a controlled substance within a group set out in
column 1 of an item of Schedule 4, on or after the date of prohibition set out in column 2 of that item.
(2) Subsection (1) does not apply if
(a) the controlled substance is recovered, recycled, reclaimed,
already used or for destruction;
6. (1) Il est interdit d’exporter une substance contrôlée à moins
d’être titulaire d’un permis délivré en vertu de l’alinéa 33(1)b).
(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas à une substance contrôlée qui est une quantité résiduelle.
7. (1) Il est interdit de fabriquer, d’utiliser, de vendre, de mettre
en vente, d’importer ou d’exporter une substance contrôlée comprise dans un groupe visé à la colonne 1 de l’annexe 4, à compter
de la date d’interdiction indiquée à la colonne 2.
(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas :
a) à une substance contrôlée récupérée, recyclée, régénérée ou
déjà utilisée ou pour destruction;
Le 29 août 1998
(b) the person uses, sells or offers for sale
(i) a controlled substance that was manufactured or imported
before the date of its prohibition,
(ii) a controlled substance that is set out in column 2 of an
item of Schedule 3 for a purpose set out in column 3 of that
item, if
(A) the substance was manufactured or imported under a
permit issued under paragraph 33(1)(c), and
(B) the person has completed a declaration, in the form
approved by the Minister, in which the person undertakes
to use the substance for that purpose only and to sell or
otherwise supply any of the substance only to another person who has also completed a declaration, or
(iii) carbon tetrachloride that was manufactured or imported
in 1995
(A) for use in chlor-alkali plants as diluent for nitrogen
trichloride to prevent explosions, or
(B) for use in a laboratory, as feedstock or as an analytical
standard;
(c) the person manufactures or imports, under a permit issued
under paragraph 33(1)(c), a controlled substance set out in column 2 of an item of Schedule 3 for a purpose set out in column 3 of that item;
(d) the person exports for a purpose set out in column 3 of
Schedule 3, under a permit issued under paragraph 33(1)(b), a
controlled substance that was previously manufactured or imported under a permit issued under paragraph 33(1)(c);
(e) the person exports a controlled substance under a permit issued under paragraph 33(1)(b) and the substance was imported
by mistake or without the importer’s consent; or
(f) the person exports a controlled substance that is a heel.
8. (1) Subject to subsections (3) and (5), no person shall manufacture HCFCs or methyl bromide.
(2) Subject to subsections (3) to (5), no person shall import
HCFCs or methyl bromide unless it is recovered, recycled, reclaimed or already used or for destruction.
(3) A person may manufacture or import HCFCs in a year if
(a) the person has been informed in writing by the Minister of
their initial consumption allowance of HCFCs and the authorized sector for the year;
(b) the person has been issued a permit for the year under paragraph 33(1)(d) and has been informed in writing by the Minister as to the authorized sector;
(c) the person has been informed in writing by the Minister of
their baseline consumption allowance of HCFCs and the authorized sector for the year; or
(d) the person has been informed in writing by the Minister that
a transfer to them of unexpended consumption allowance of
HCFCs for the year is allowed under subsection 12(3).
(4) A person may import methyl bromide during a year if
(a) the person
(i) during 1991, 1992 or 1993, applied methyl bromide as a
fumigant, used methyl bromide for non-fumigant purposes
or used the services of a foreign applicator who applied the
methyl bromide as a fumigant on the person’s behalf, and
Gazette du Canada Partie I
2233
b) à une personne qui utilise, vend ou met en vente une substance contrôlée qui :
(i) soit était fabriquée ou importée avant la date
d’interdiction,
(ii) soit figure à la colonne 2 de l’annexe 3, à l’une des fins
visées à la colonne 3, lorsque :
(A) cette substance contrôlée est fabriquée ou importée aux termes d’un permis délivré en vertu de l’alinéa 33(1)c),
(B) la personne a rempli une déclaration présentée en la
forme approuvée par le ministre dans laquelle elle
s’engage à n’utiliser cette substance qu’à cette fin et à ne
fournir la substance par la vente ou autrement qu’aux personnes ayant rempli une telle déclaration,
(iii) soit est du tétrachlorure de carbone fabriqué ou importé
en 1995 à l’une des fins suivantes :
(A) utilisation dans les fabriques de chlore en tant
que diluant du trichlorure d’azote pour prévenir les
explosions,
(B) utilisation dans les laboratoires, en tant que matière
première ou en tant qu’étalon analytique;
c) à une personne qui fabrique ou importe une substance contrôlée figurant à la colonne 2 de l’annexe 3, à l’une des fins visées à la colonne 3, aux termes d’un permis délivré en vertu de
l’alinéa 33(1)c);
d) à une personne qui exporte aux termes d’un permis délivré
en vertu de l’alinéa 33(1)b) une substance qui a été fabriquée
ou importée aux termes d’un permis délivré en vertu de l’alinéa 33(1)c), lorsque cette substance est exportée à l’une des
fins visées à la colonne 3 de l’annexe 3;
e) à une personne qui exporte une substance contrôlée aux termes d’un permis délivré en vertu de l’alinéa 33(1)b), lorsque
cette substance a été importée par erreur ou sans le consentement de l’importateur;
f) à une personne qui exporte une substance contrôlée qui est
une quantité résiduelle.
8. (1) Sous réserve des paragraphes (3) et (5), il est interdit de
fabriquer des HCFC ou du bromure de méthyle.
(2) Sous réserve des paragraphes (3) à (5), il est interdit d’importer des HCFC ou du bromure de méthyle sauf pour une substance contrôlée récupérée, recyclée, régénérée ou déjà utilisée ou
pour destruction.
(3) Toute personne peut fabriquer ou importer des HCFC au
cours d’une année si, selon le cas :
a) elle a été informée par écrit par le ministre de son allocation
de consommation initiale et du domaine autorisé pour l’année;
b) elle est titulaire d’un permis délivré pour l’année en vertu de
l’alinéa 33(1)d) et a été informée par écrit par le ministre et du
domaine autorisé;
c) elle a été informée par écrit par le ministre de son allocation
de consommation de base de HCFC et du domaine autorisé
pour l’année;
d) elle a été informée par écrit par le ministre qu’une cession
d’allocation de consommation restante de HCFC lui est accordée pour l’année en vertu du paragraphe 12(3).
(4) Toute personne peut importer du bromure de méthyle au
cours d’une année si, selon le cas :
a) elle satisfait aux conditions suivantes :
(i) en 1991, 1992 ou 1993, elle a appliqué du bromure de
méthyle comme fumigant, l’a utilisé autrement que comme
fumigant ou a chargé une personne d’un pays étranger de
l’appliquer, pour son compte, comme fumigant,
2234
Canada Gazette Part I
August 29, 1998
(ii) has been informed in writing by the Minister of their
baseline consumption allowance of methyl bromide for the
year; or
(b) the person has been informed in writing by the Minister that
a transfer to them of unexpended consumption allowance of
methyl bromide for the year is allowed under subsection 12(3).
(5) A person may manufacture or import a controlled substance
referred to in column 2 of item 5 or 6 of Schedule 3 for a purpose
set out in column 3 of that item if the person has been issued a
permit under paragraph 33(1)(c).
9. A person in possession of a quantity of a controlled substance that is set out in column 2 of an item of Schedule 3, that
was manufactured or imported under a permit issued under paragraph 33(1)(c) and is no longer needed for a purpose set out in
column 3 of that item shall, within a reasonable time,
(a) destroy that quantity by using an efficient destruction technique referred to in subsection 5(2);
(b) export that quantity for destruction or for use for a purpose
set out in column 3 of that item; or
(c) include that quantity as part of their calculated level of consumption, where doing so would not result in their consumption allowance being exceeded.
(ii) elle a été informée par écrit par le ministre de son allocation de consommation de base de bromure de méthyle pour
l’année;
b) elle a été informée par écrit par le ministre qu’une cession
d’allocation de consommation restante de bromure de méthyle
lui est accordée pour l’année en vertu du paragraphe 12(3).
(5) Toute personne peut fabriquer ou importer une substance
contrôlée qui figure aux articles 5 ou 6 de la colonne 2 de l’annexe 3, à l’une des fins visées à la colonne 3, si elle est titulaire
d’un permis délivré en vertu de l’alinéa 33(1)c).
9. Quiconque possède une quantité d’une substance contrôlée
qui figure à la colonne 2 de l’annexe 3, qui a été fabriquée ou
importée aux termes d’un permis délivré en vertu de l’alinéa 33(1)c) et qui n’est plus nécessaire à l’une des fins visées à la
colonne 3 doit, dans un délai raisonnable :
a) soit la détruire au moyen d’une technique de destruction efficace visée au paragraphe 5(2);
b) soit l’exporter pour destruction ou pour utilisation à l’une
des fins visées à la colonne 3;
c) soit l’inclure dans son niveau calculé de consommation sans
toutefois que celui-ci excède son allocation de consommation.
Consumption Allowance
Allocation de consommation
10. (1) Subject to subsection (2), a person’s initial consumption allowance of HCFCs for an authorized sector for each year
that falls within the period that begins January 1, 1996 and ends
December 31, 1999 is the sum of
(a) the person’s calculated level of consumption of HCFCs for
that sector for 1994, and
(b) the calculated level of the quantity of HCFCs that is
equivalent to the person’s consumption of CFCs for that sector
in 1994 for which it was determined by the Minister, based on
the information received in response to a notice published or
sent under section 16 or 18 of the Act, that those CFCs will be
replaced by HCFCs.
10. (1) Sous réserve du paragraphe (2), l’allocation de consommation initiale de HCFC d’une personne à l’égard d’un domaine autorisé pour chaque année comprise dans la période
commençant le 1er janvier 1996 et se terminant le 31 décembre
1999 est la somme :
a) de son niveau calculé de consommation de HCFC à l’égard
du domaine autorisé pour l’année 1994;
b) du niveau calculé de la quantité de HCFC qui est équivalent
à sa consommation de CFC à l’égard du domaine autorisé pour
l’année 1994, pour laquelle le ministre détermine, selon les
renseignements reçus en réponse à un avis rendu public ou envoyé en vertu des articles 16 ou 18 de la Loi, que ces CFC seront remplacés par des HCFC.
(2) L’allocation de consommation initiale de HCFC d’une personne pour une année visée au paragraphe (1) est de zéro, sauf si
elle a fourni, avant le 1er décembre de l’année précédente, les
renseignements à l’égard de la fabrication, de l’importation et de
l’utilisation des HCFC et des CFC pour l’année 1994 qui sont
exigés par un avis rendu public ou envoyé en vertu des articles 16
ou 18 de la Loi.
(3) L’allocation de consommation initiale de HCFC d’une personne à l’égard d’un domaine autorisé pour chaque année comprise dans la période :
a) commençant le 1er janvier 2000 et se terminant le 31 décembre 2003 est la moyenne de ses niveaux calculés de consommation de HCFC à l’égard du domaine autorisé pour les années
1997 et 1998;
b) commençant le 1er janvier 2004 et se terminant le 31 décembre 2009 est la moyenne de ses niveaux calculés de consommation de HCFC à l’égard du domaine autorisé pour les années
2001 et 2002 multipliée par 65 %;
c) commençant le 1er janvier 2010 et se terminant le 31 décembre 2014 est la moyenne de ses niveaux calculés de consommation de HCFC à l’égard du domaine autorisé pour les années
2007 et 2008 multipliée par 35 %;
d) commençant le 1er janvier 2015 et se terminant le 31 décembre 2019 est la moyenne de ses niveaux calculés de consommation de HCFC à l’égard du domaine autorisé pour les années
2012 et 2013 multipliée par 10 %;
(2) A person’s initial consumption allowance of HCFCs for a
year referred to in subsection (1) is zero unless the person provides, before December 1 in the previous year, information about
the manufacture, importation and use of HCFCs and CFCs for
1994 as required by a notice published or sent under section 16 or
18 of the Act.
(3) A person’s initial consumption allowance of HCFCs for an
authorized sector for each year that falls within the period that
begins
(a) on January 1, 2000 and ends on December 31, 2003 is the
average of their calculated level of consumption of HCFCs for
that sector for 1997 and 1998;
(b) on January 1, 2004 and ends on December 31, 2009 is the
average of their calculated level of consumption of HCFCs for
that sector for 2001 and 2002 multiplied by 65%;
(c) on January 1, 2010 and ends on December 31, 2014 is the
average of their calculated level of consumption of HCFCs for
that sector for 2007 and 2008 multiplied by 35%;
(d) on January 1, 2015 and ends on December 31, 2019 is the
average of their calculated level of consumption of HCFCs for
that sector for 2012 and 2013 multiplied by 10%; and
(e) on January 1, 2020 and ends on December 31, 2029 is the
average of their calculated level of consumption of HCFCs for
that sector for 2017 and 2018 multiplied by 0.5%.
Le 29 août 1998
(4) When the sum of all initial consumption allowances of
HCFCs and all calculated levels of consumption allowed under
permits issued under paragraph 33(1)(d) reaches 90% of
Canada’s maximum consumption of HCFCs for a year within one
of the periods described in subsection (1) or (3), the baseline consumption allowance of HCFCs for a person for an authorized
sector for the year and each subsequent year in that period is the
sum of
(a) the person’s initial consumption allowance of HCFCs for
that sector for the year,
(b) the person’s calculated level of consumption for the year
allowed under permits issued under paragraph 33(1)(d) for that
sector, and
(c) the result obtained by multiplying the remainder of Canada’s maximum consumption of HCFCs for the year by the ratio of
(i) the sum of the person’s initial consumption allowance of
HCFCs for the year and the person’s calculated level of consumption for the year allowed under permits issued under
paragraph 33(1)(d) for that sector
to
(ii) the sum of all initial consumption allowances of HCFCs
and all calculated levels of consumption allowed under
permits issued under paragraph 33(1)(d) for the year.
(5) Where a person has an initial consumption allowance of
HCFCs or a permit issued under paragraph 33(1)(d) for an
authorized sector for a year, the baseline consumption allowance
under subsection (4) for that sector for the year replaces that initial consumption allowance or that permit.
(6) Subject to subsection (7), a person’s baseline consumption
allowance of methyl bromide for a year is the product obtained by
multiplying Canada’s maximum consumption of methyl bromide
for that year by the ratio of
(a) the average amount of methyl bromide applied or used by
that person or applied as a fumigant by a foreign applicator on
that person’s behalf in 1991, 1992 and 1993
to
(b) the difference between
(i) the average amount of methyl bromide applied or used in
Canada in those years, not including in the calculation any
quantities used for quarantine applications, pre-shipment
applications or feedstock, and
(ii) any quantities applied or used by, or applied as a fumigant by foreign applicators on behalf of, persons referred to
in subsection (7) in those years.
(7) A person’s baseline consumption allowance of methyl
bromide for a year is zero if
(a) the person has not provided, before December 1 in the previous year, information about the importation, distribution,
application and use of methyl bromide for 1991, 1992 and
1993 as required by a notice published or sent under section 16
or 18 of the Act;
(b) the person has not provided, before December 1 in the previous year, the annual report about methyl bromide referred to
in subsection 16(1) for the year preceding the previous year; or
Gazette du Canada Partie I
2235
e) commençant le 1er janvier 2020 et se terminant le 31 décembre 2029 est la moyenne de ses niveaux calculés de consommation de HCFC à l’égard du domaine autorisé pour les années
2017 et 2018 multipliée par 0,5 %.
(4) Lorsque la somme de toutes les allocations de consommation initiales de HCFC et de tous les niveaux calculés de
consommation autorisés par les permis délivrés en vertu de l’alinéa 33(1)d) atteint 90 % de la consommation canadienne maximale de HCFC pour une année comprise dans l’une des périodes
visées aux paragraphes (1) ou (3), l’allocation de consommation
de base de HCFC d’une personne à l’égard du domaine autorisé
pour l’année et chaque année subséquente comprise dans cette
période est la somme :
a) de son allocation de consommation initiale de HCFC à
l’égard du domaine autorisé pour l’année;
b) de son niveau calculé de consommation pour l’année autorisé par les permis délivrés en vertu de l’alinéa 33(1)d) à l’égard
du domaine autorisé;
c) du produit du reste de la consommation canadienne maximale de HCFC pour l’année par le rapport entre :
(i) la somme de son allocation de consommation initiale de
HCFC pour l’année et de son niveau calculé de consommation pour cette même année qui est autorisé par les permis
délivrés en vertu de l’alinéa 33(1)d) à l’égard du domaine
autorisé,
(ii) la somme de toutes les allocations de consommation initiales de HCFC et de tous les niveaux calculés de consommation autorisés par les permis délivrés en vertu de l’alinéa 33(1)d) pour l’année.
(5) Dans le cas où la personne dispose d’une allocation de consommation initiale de HCFC ou est titulaire d’un permis délivré
en vertu de l’alinéa 33(1)d) à l’égard d’un domaine autorisé pour
une année, son allocation de consommation de base selon le paragraphe (4) à l’égard de ce domaine pour cette année remplace
son allocation de consommation initiale ou son permis, selon le
cas.
(6) Sous réserve du paragraphe (7), l’allocation de consommation de base de bromure de méthyle d’une personne pour une
année est le produit de la consommation canadienne maximale de
bromure de méthyle pour cette année par le rapport entre :
a) la quantité moyenne de bromure de méthyle appliquée ou
utilisée par elle ou appliquée comme fumigant pour son compte
par une personne d’un pays étranger au cours des années 1991,
1992 et 1993;
b) la différence entre :
(i) la quantité moyenne de bromure de méthyle appliquée ou
utilisée au Canada au cours de ces années, abstraction faite
dans ce calcul des quantités utilisées pour les traitements en
quarantaine, pour les traitements préalables à l’expédition ou
comme matière première,
(ii) les quantités appliquées ou utilisées par les personnes visées au paragraphe (7) ou appliquées comme fumigant pour
leur compte par des personnes d’un pays étranger de cellesci au cours de ces années.
(7) L’allocation de consommation de base de bromure de méthyle d’une personne pour une année est de zéro si, selon le cas :
a) elle n’a pas fourni, avant le 1er décembre de l’année précédente, les renseignements à l’égard de l’importation, de la distribution, de l’application et de l’utilisation du bromure de
méthyle pour les années 1991, 1992, 1993 qui sont exigés dans
un avis rendu public ou envoyé en vertu des articles 16 ou 18
de la Loi;
b) elle n’a pas fourni, avant le 1er décembre de l’année précédente, le rapport annuel à l’égard du bromure de méthyle
2236
Canada Gazette Part I
(c) the person has provided to the Minister, before December 1
in the previous year, notice in writing in the form approved by
the Minister in which the person states their intention to give
up their allowance.
August 29, 1998
visé au paragraphe 16(1) pour l’année précédant l’année
précédente;
c) elle a renoncé à son allocation en faisant parvenir au ministre par écrit en la forme approuvée par celui-ci, avant le 1er décembre de l’année précédente, un avis de renonciation.
Adjustments to Consumption Allowance
Rajustement de l’allocation de consommation
11. (1) Subject to subsection (2), the Minister shall, on application for an adjustment in the form approved by the Minister by
a person who has a consumption allowance for a group of controlled substances mentioned in a schedule to these Regulations,
increase that consumption allowance for a year and inform the
person in writing of the increase, if
(a) during the year, a quantity of a controlled substance within
the group has been exported by a person who does not have a
consumption allowance for that group;
(b) the controlled substance exported was not a recovered, recycled, reclaimed or already used controlled substance;
(c) the increase will not affect Canada’s ability to meet its obligations under Article 2 of the Protocol; and
(d) the controlled substances within the group are needed for
use in Canada.
11. (1) Sous réserve du paragraphe (2), sur réception de la demande de rajustement en la forme approuvée par le ministre,
celui-ci augmente l’allocation de consommation relativement à un
groupe de substances contrôlées du demandeur pour une année et
l’en informe par écrit dans les cas suivants :
a) une quantité d’une substance contrôlée comprise dans le
groupe est exportée au cours de l’année par une personne ne
disposant pas d’une allocation de consommation relativement à
ce groupe;
b) la substance contrôlée exportée n’est pas une substance
contrôlée récupérée, recyclée, régénérée ou déjà utilisée;
c) l’augmentation n’a pas d’incidence sur la capacité du Canada de s’acquitter de ses obligations découlant de l’article 2 du
Protocole;
d) les substances contrôlées comprises dans le groupe sont nécessaires aux fins d’utilisation au Canada.
(2) L’augmentation de l’allocation de consommation d’une
personne pour une année en vertu du paragraphe (1), ou le total
des augmentations si l’allocation de consommation de plus d’une
personne est augmentée, ne doit pas dépasser la somme des niveaux calculés d’exportation de toutes les substances contrôlées
comprises dans le groupe et exportées au cours de cette année par
des personnes ne disposant pas d’une allocation de consommation relativement à ce groupe.
(2) The amount by which a person’s consumption allowance is
increased for a year under subsection (1), or the total of all such
amounts where more than one person’s consumption allowance is
increased, shall not exceed the sum of the calculated levels of
exportation of all controlled substances within the group that are
exported during the year by persons who do not have a consumption allowance for that group.
Transfers of Consumption Allowance
Cession de l’allocation de consommation
12. (1) No person who has a consumption allowance for a
group of controlled substances for a year shall transfer all or any
portion of the person’s consumption allowance for that year unless the Minister allows the transfer under subsection (3) and so
informs the transferor and the transferee in writing.
(2) Where a transfer is proposed, the transferor and transferee
shall apply to the Minister in the form approved by the Minister.
(3) The Minister shall allow a transfer
(a) if the transferor’s unexpended consumption allowance is
not less than the quantity of the proposed transfer;
(b) in the case of HCFCs, if the transferee undertakes to use the
consumption allowance for the same authorized sector as the
transferor used it; and
(c) in the case of HCFCs, if the transferor has
(i) an initial consumption allowance, or
(ii) a baseline consumption allowance that replaces their initial consumption allowance.
12. (1) Il est interdit de céder la totalité ou une fraction d’une
allocation de consommation relativement à un groupe de substances contrôlées pour une année sans l’autorisation écrite du
ministre en vertu du paragraphe (3) au cédant et au cessionnaire.
(4) Where the Minister has allowed a transfer and discovers
that the transferor did not comply with paragraph (3)(a) or (c) or
that the transferee breached the undertaking referred to in paragraph (3)(b), the Minister shall transfer from the transferee back
to the transferor any of the unexpended consumption allowance
unused by the transferee.
13. No person who has a consumption allowance for a group of
controlled substances for a year shall transfer all or any portion of
the person’s consumption allowance in excess of the person’s
unexpended consumption allowance for the year.
(2) Le cédant et le cessionnaire présentent au ministre leur
projet de cession en la forme approuvée par celui-ci.
(3) Le ministre autorise la cession si les conditions suivantes
sont réunies :
a) le cédant dispose d’une allocation de consommation restante
au moins égale à la quantité visée par la cession proposée;
b) s’il s’agit de HCFC, le cessionnaire s’engage à utiliser
l’allocation de consommation dans le même domaine autorisé
que le cédant;
c) s’il s’agit de HCFC, le cédant dispose :
(i) soit d’une allocation de consommation initiale,
(ii) soit d’une allocation de consommation de base qui a
remplacé son allocation de consommation initiale.
(4) Lorsqu’il constate, après avoir autorisé la cession, que le
cédant ne s’est pas conformé aux alinéas (3)a) ou c) ou que le
cessionnaire ne respecte pas l’engagement visé à l’alinéa (3)b), le
ministre retourne au cédant toute allocation de consommation
restante inutilisée par le cessionnaire.
13. Il est interdit à toute personne de céder la totalité ou une
fraction de son allocation de consommation relativement à un
groupe de substances contrôlées pour une année qui est supérieure à son allocation de consommation restante pour l’année.
Le 29 août 1998
Gazette du Canada Partie I
2237
14. When the Minister allows the transfer of a consumption
allowance under subsection 12(3),
(a) the consumption allowance of the transferor for a group of
controlled substances is the transferor’s consumption allowance before the transfer less the portion of consumption allowance transferred; and
(b) the consumption allowance of the transferee for a group of
controlled substances is the sum of the transferee’s consumption allowance, if any, before the transfer and the portion of the
consumption allowance transferred.
14. Lorsque le ministre autorise la cession d’une allocation de
consommation visée au paragraphe 12(3) :
a) l’allocation de consommation du cédant relativement à un
groupe de substances contrôlées pour l’année correspond à
celle dont il disposait avant la cession moins la fraction de
l’allocation cédée;
b) l’allocation de consommation du cessionnaire relativement à
un groupe de substances contrôlées pour l’année correspond à
la somme de celle dont il disposait, le cas échéant, avant la
cession, et de la fraction de l’allocation cédée.
Restrictions on Manufacture, Import and Export
Restrictions relatives à la fabrication,
à l’importation et à l’exportation
15. (1) Il est interdit à quiconque dispose d’une allocation de
consommation relativement à un groupe de substances contrôlées
ou est titulaire d’un permis délivré à l’égard de celui-ci en vertu
de l’alinéa 33(1)d) de posséder, au cours d’une année, un niveau
calculé de consommation relativement à ce groupe supérieur à
cette allocation de consommation ou au niveau calculé de consommation autorisé par ce permis pour cette année.
(2) Lorsqu’une personne détruit une substance contrôlée comprise dans un groupe au moyen d’une technique de destruction
efficace visée au paragraphe 5(2) ou l’utilise comme matière
première, son niveau calculé de production relativement à ce
groupe est réduit de la quantité ainsi détruite ou utilisée.
(3) Lorsqu’une personne importe ou exporte une substance
contrôlée comprise dans un groupe qui est récupérée, recyclée,
régénérée ou déjà utilisée, la quantité importée ou exportée ne
peut être incluse dans son niveau calculé de consommation relativement à ce groupe.
(4) Il est interdit d’ajouter à son allocation de consommation,
pour une année, toute allocation de consommation restante d’une
année précédente.
15. (1) No person who has a consumption allowance or who
holds a permit issued under paragraph 33(1)(d) for a group of
controlled substances shall have, during a year, a calculated level
of consumption for the group that exceeds the consumption allowance or the calculated level of consumption allowed under the
permit for the year.
(2) If a person destroys a controlled substance within a group
by using an efficient destruction technique referred to in subsection 5(2), or uses a controlled substance within a group as feedstock, the person’s calculated level of production for the group is
reduced by the quantity so destroyed or used.
(3) If a person imports or exports a recovered, recycled, reclaimed or already used controlled substance within a group, the
quantity imported or exported shall not be included in the person’s calculated level of consumption for the group.
(4) No person shall, for a year, add to a consumption allowance
any unexpended consumption allowance from a previous year.
Reporting
16. (1) Every person who in a year has a consumption allowance or has been issued a permit referred to in this Part shall
submit to the Minister, in the form approved by the Minister, an
annual report.
(2) After December 31, 1998, a person who imports or exports
a recovered, recycled, reclaimed or already used substance, other
than methyl bromide or HCFCs, shall submit to the Minister a
quarterly report in the form approved by the Minister and a copy
of Canada Customs Coding Forms B3 and B13.
(3) An annual report referred to in subsection (1) shall be
submitted within 30 days after the last day of the previous year
whether or not manufacturing, importing or exporting took place
during the year.
(4) A quarterly report referred to in subsection (2) shall be
submitted within 30 days after the last day of the previous quarter
whether or not importing or exporting took place during the
quarter.
(5) A person who manufactures, uses, sells, offers for sale, imports or exports a controlled substance shall, if the Minister requests it, provide to the Minister any information required to meet
Canada’s obligations under the Protocol within the time mentioned in the request.
Maintenance of Records
17. (1) Every person who, during a year, manufactures, imports
or exports a controlled substance shall
Rapports
16. (1) Quiconque dispose d’une allocation de consommation
ou est titulaire d’un permis mentionné dans la présente partie
présente au ministre un rapport annuel, en la forme approuvée par
celui-ci.
(2) À compter du 1er janvier 1999, quiconque importe ou exporte une substance contrôlée récupérée, recyclée, régénérée ou
déjà utilisée, autre que des HCFC ou du bromure de méthyle,
présente au ministre un rapport trimestriel, en la forme approuvée
par celui-ci, et une copie des formules de codage B3 et B13 de
Douanes Canada.
(3) Le rapport annuel prévu au paragraphe (1) doit être présenté
dans les 30 jours suivant le dernier jour de l’année précédente,
qu’il y ait eu ou non fabrication, importation ou exportation au
cours de l’année.
(4) Le rapport trimestriel prévu au paragraphe (2) doit être présenté dans les 30 jours suivant le dernier jour du trimestre précédent, qu’il y ait eu ou non importation ou exportation au cours du
trimestre.
(5) Quiconque fabrique, utilise, vend, met en vente, importe ou
exporte une substance contrôlée fournit au ministre, sur demande,
dans un délai imparti, tout renseignement exigé dans la demande
pour satisfaire aux obligations du Canada en vertu du Protocole.
Tenue des registres
17. (1) Quiconque, au cours d’une année, fabrique, importe ou
exporte une substance contrôlée doit :
2238
Canada Gazette Part I
August 29, 1998
(4) Every person referred to in subsections (1) and (2) shall, on
request from the Minister, submit to the Minister the applicable
information specified in Schedule 6.
a) tenir, pour l’année, des registres renfermant les renseignements pertinents visés à l’annexe 6;
b) conserver ces registres au Canada pendant cinq ans après
l’inscription des renseignements.
(2) Dans le cas où une substance contrôlée figurant à la colonne 2 de l’annexe 3 a été fabriquée ou importée à l’une des fins
visées à la colonne 3 aux termes d’un permis délivré en vertu de
l’alinéa 33(1)c), quiconque, au cours d’une année, utilise, vend
ou met en vente cette substance contrôlée à cette fin doit :
a) tenir, pour l’année, des registres renfermant les renseignements pertinents visés à l’annexe 6;
b) conserver ces registres au Canada pendant cinq ans après
l’inscription des renseignements.
(3) Quiconque, au cours d’une année, importe ou exporte une
substance contrôlée doit remettre aux agents des douanes au sens
de la Loi sur les douanes, à leur demande, une copie de son permis ou de la lettre du ministre confirmant son allocation de
consommation.
(4) Toute personne visée aux paragraphes (1) et (2) doit, à la
demande du ministre, lui transmettre les renseignements pertinents visés à l’annexe 6.
PART 2
PARTIE 2
SPECIFIC USES OF CONTROLLED SUBSTANCES
UTILISATIONS SPÉCIFIQUES DE
SUBSTANCES CONTRÔLÉES
Restrictions on CFCs, Bromofluorocarbons, Tetrachloromethane
or 1,1,1-trichloroethane
Restrictions sur les CFC, les bromofluoracarbures, le
tétrachlorométhane et le 1,1,1-trichloroéthane
18. (1) No person shall manufacture or import a product that
contains or is intended to contain any CFC, bromofluorocarbon,
tetrachloromethane or 1,1,1-trichloroethane.
(2) No person shall manufacture or import any plastic foam
product in which any CFC has been used as a foaming agent.
18. (1) Il est interdit de fabriquer ou d’importer tout produit qui
contient ou est destiné à contenir des CFC, des bromofluorocarbures, du tétrachlorométhane ou du 1,1,1-trichloroéthane.
(2) Il est interdit de fabriquer ou d’importer tout produit de
mousse plastique dans la fabrication duquel des CFC servent
d’agent de gonflement.
19. Il est interdit de vendre ou de mettre en vente :
a) tout récipient sous pression qui contient 10 kg ou moins de
CFC;
b) tout contenant ou produit d’emballage de mousse plastique
pour aliments ou boissons dans la fabrication duquel des CFC
servent d’agent de gonflement.
20. (1) Le paragraphe 18(1) ne s’applique pas :
a) aux bâtiments, bateaux ou embarcations militaires avant le
1er janvier 2003;
b) à l’équipement d’extinction d’incendie qui contient ou est
destiné à contenir des bromofluorocarbures pour utilisation
dans un navire ou un véhicule militaire ou les aéronefs, si cet
équipement est importé d’une Partie.
(2) Le paragraphe 18(1) ne s’applique pas aux aéronefs, navires
ou véhicules acquis avant l’entrée en vigueur du présent
règlement.
(3) L’article 18 ne s’applique pas aux produits importés contenus dans un envoi d’effets personnels ou ménagers et destinés à
l’usage personnel de l’importateur.
(4) Le paragraphe 18(1) et l’alinéa 19a) ne s’appliquent pas
aux produits destinés aux soins des êtres humains ou des animaux, y compris les dilatateurs de bronches, les stéroïdes pris par
inhalation, les anesthésiques locaux et les vaporisateurs de poudre
utilisée en médecine vétérinaire sur les blessures.
(a) maintain records for the year containing the applicable information specified in Schedule 6; and
(b) keep the records at a place in Canada for a period of five
years after the records are made.
(2) Where a controlled substance set out in column 2 of an item
of Schedule 3 was manufactured or imported under a permit issued under paragraph 33(1)(c) for a purpose set out in column 3
of that item, every person who, during a year, uses, sells or offers
for sale that controlled substance for that purpose shall
(a) maintain records for the year containing the applicable information specified in Schedule 6; and
(b) keep the records at a place in Canada for a period of five
years after the records are made.
(3) Every person who, during a year, imports or exports a controlled substance shall provide a copy of their permit, or of the
Minister’s written confirmation of their consumption allowance
to an officer as defined under the Customs Act who requests it.
19. No person shall sell or offer for sale
(a) a pressurized container that contains 10 kg or less of any
CFC; or
(b) a container or packaging material for food or beverages that
is made of plastic foam in which any CFC has been used as a
foaming agent.
20. (1) Subsection 18(1) does not apply in respect of
(a) a military vessel, boat, or craft before January 1, 2003; or
(b) fire extinguishing equipment that contains or is intended to
contain any bromofluorocarbon and is for use in aircraft or
military ships or vehicles if the equipment is imported from a
Party.
(2) Subsection 18(1) does not apply in respect of aircraft, ships
or any vehicle acquired before the coming into force of these
Regulations.
(3) Section 18 does not apply in respect of a product imported
in a consignment of personal or household effects and intended
for the importer’s personal use only.
(4) Subsection 18(1) and paragraph 19(a) do not apply in respect of a product that is an animal or human health care product,
including any bronchial dilator, inhalable steroid, topical anaesthetic and veterinary powder wound spray.
Le 29 août 1998
Gazette du Canada Partie I
(5) Subsection 18(1) and paragraph 19(a) do not apply in respect of a CFC or a product, as the case may be, that is contained
in a container of 3 L or less and that is to be used for an essential
use that is a laboratory or analytical use.
(6) Subsection 18(1) and paragraph 19(a) do not apply in respect of a CFC contained in a pressurized container where the
CFC is
(a) in any of the following azeotropic mixtures, namely,
(i) refrigerant 500 (CFC-12/HFC-152a),
(ii) refrigerant 501 (CFC-12/HCFC-22),
(iii) refrigerant 502 (HCFC-22/CFC-115), and
(iv) refrigerant 504 (HFC-32/CFC-115); or
(b) a recovered CFC that is sold to be recycled or reclaimed
and that will be used as a refrigerant.
21. (1) No person shall export to a Party operating under paragraph 1 of Article 5 of the Protocol, a product that contains or is
intended to contain any CFC, bromofluorocarbon, tetrachloromethane or 1,1,1-trichloroethane without a permit issued under
paragraph 33(1)(e).
(2) Subsection (1) does not apply in respect of fire extinguishing
equipment that is to be used in aircraft, military ships or vehicles.
2239
(5) Le paragraphe 18(1) et l’alinéa 19a) ne s’appliquent pas
aux CFC et aux produits qui sont contenus dans un récipient de
3 L ou moins et qui sont pour des utilisations essentielles par les
laboratoires ou à des fins d’analyse.
(6) Le paragraphe 18(1) et l’alinéa 19a) ne s’appliquent pas
aux CFC contenus dans un récipient sous pression qui :
a) se trouvent dans l’un des mélanges azéotropes suivants :
(i) frigorigène 500 (CFC-12/HFC-152a),
(ii) frigorigène 501 (CFC-12/HCFC-22),
(iii) frigorigène 502 (HCFC-22/CFC-115),
(iv) frigorigène 504 (HFC-32/CFC-115);
b) sont des CFC récupérés qui sont vendus pour être recyclés
ou régénérés et qui serviront de frigorigènes.
21. (1) Il est interdit d’exporter vers une Partie visée au paragraphe 1 de l’article 5 du Protocole tout produit qui contient ou
est destiné à contenir des CFC, des bromofluorocarbures, du tétrachlorométhane ou du 1,1,1-trichloroéthane, à moins d’être
titulaire d’un permis délivré en vertu de l’alinéa 33(1)e).
(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas à l’équipement
d’extinction d’incendie pour utilisation dans les aéronefs ou les
navires ou véhicules militaires.
Restrictions on HCFCs
Restrictions sur les HCFC
22. No person shall manufacture, use, sell, offer for sale or import any HCFC or any product that contains or is intended to
contain any HCFC if the HCFC or the product is for use in areas
of application in which a controlled substance has never been
used in Canada.
23. (1) On or after January 1, 1999, no person shall manufacture or import a pressurized container that contains 2 kg or less of
any HCFC.
(2) On or after January 1, 2000, no person shall offer for sale
or sell a pressurized container that contains 2 kg or less of any
HCFC.
(3) Subsections (1) and (2) do not apply in respect of an HCFC
or a product that is
(a) a mold release agent used in the production of plastic and
elastomeric materials;
(b) a spinnerette lubricant or cleaning spray used in the production of synthetic fibers;
(c) a document preservation spray;
(d) fire extinguishing equipment used for non-residential
applications;
(e) a wasp and hornet spray for use near power lines; or
(f) a foam insulation product.
22. Il est interdit de fabriquer, d’utiliser, de vendre, de mettre
en vente ou d’importer tout HCFC ou tout produit qui en contient
ou est destiné à en contenir dans les domaines où une substance
contrôlée n’a jamais été utilisée au Canada.
(4) Subsections (1) and (2) do not apply in respect of a product
that is an animal or human health care product, including any
bronchial dilator, inhalable steroid, topical anaesthetic and veterinary powder wound spray.
(5) Subsections (1) and (2) do not apply in respect of an HCFC
or a product that is to be used in a laboratory or for analysis.
24. (1) On or after January 1, 1999, no person shall manufacture or import any plastic foam product in which any HCFC has
been used as a foaming agent.
(2) Subsection (1) does not apply to a product that is
(a) a foam insulation product; or
23. (1) À compter du 1er janvier 1999, il est interdit de fabriquer ou d’importer un récipient sous pression qui contient 2 kg ou
moins de HCFC.
(2) À compter du 1er janvier 2000, il est interdit de vendre ou
de mettre en vente un récipient sous pression qui contient 2 kg ou
moins de HCFC.
(3) Les paragraphes (1) et (2) ne s’appliquent pas aux HCFC et
aux produits qui sont :
a) un agent de démoulage utilisé dans la production de matières de plastiques et d’élastomères;
b) un lubrifiant de buse à filer ou pulvérisateur de nettoyage
utilisé dans la production de fibres synthétiques;
c) un pulvérisateur de préservation de documents;
d) de l’équipement d’extinction d’incendie utilisé pour des
applications non résidentielles;
e) un pulvérisateur pour guêpes et frelons pour utilisation près
des lignes de distribution d’électricité;
f) un produit d’isolation en mousse.
(4) Les paragraphe (1) et (2) ne s’appliquent pas aux produits
destinés aux soins des êtres humains ou des animaux, y compris
les dilatateurs de bronches, les stéroïdes pris par inhalation, les
anesthésiques locaux et les vaporisateurs de poudre utilisée en
médecine vétérinaire sur les blessures.
(5) Les paragraphes (1) et (2) ne s’appliquent pas aux HCFC et
aux produits qui sont destinés à être utilisés en laboratoire ou à
des fins d’analyse.
24. (1) À compter du 1er janvier 1999, il est interdit de fabriquer ou d’importer tout produit de mousse plastique dans la fabrication duquel des HCFC servent d’agent de gonflement.
(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas à un produit :
a) d’isolation en mousse;
2240
Canada Gazette Part I
(b) a flexible polyurethane boardstock foam product.
25. On or after January 1, 2000, no person shall manufacture or
import any flexible polyurethane boardstock foam product in
which any HCFC has been used as a foaming agent.
August 29, 1998
30. On or after January 1, 2020, no person shall manufacture or
import any product that contains or is intended to contain any
HCFC.
b) de pain de mousse flexible de polyuréthane.
25. À compter du 1er janvier 2000, il est interdit de fabriquer
ou d’importer tout produit de pain de mousse flexible de polyuréthane dans la fabrication duquel des HCFC servent d’agent de
gonflement.
26. (1) À compter du 1er janvier 1999, il est interdit de fabriquer ou d’importer du HCFC-141b ou tout produit qui en contient
pour utilisation dans le nettoyage industriel.
(2) À compter du 1er janvier 2000, il est interdit :
a) d’utiliser du HCFC-141b ou tout produit qui en contient
dans le nettoyage industriel;
b) de vendre ou de mettre en vente du HCFC-141b ou tout produit qui en contient pour utilisation dans le nettoyage industriel.
27. (1) À compter du 1er janvier 2010 jusqu’au 31 décembre
2014, il est interdit de fabriquer, d’utiliser, de vendre, de mettre
en vente ou d’importer du HCFC-141b, du HCFC-142b ou du
HCFC-22.
(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas à l’utilisation du
HCFC-141b, du HCFC-142b ou du HCFC-22 comme réfrigérant
dans un produit fabriqué avant le 1er janvier 2010.
(3) Le paragraphe (1) ne s’applique pas à la fabrication, à la
vente, à la mise en vente ou à l’importation du HCFC-141b, du
HCFC-142b ou du HCFC-22 pour exportation ou utilisation
comme réfrigérant dans un produit fabriqué avant le 1er janvier
2010.
28. À compter du 1er janvier 2010 jusqu’au 31 décembre 2019,
il est interdit de fabriquer ou d’importer tout produit qui contient
ou est destiné à contenir du HCFC-141b, du HCFC-142b ou du
HCFC-22.
29. (1) À compter du 1er janvier 2015, il est interdit de fabriquer, d’utiliser, de vendre, de mettre en vente ou d’importer des
HCFC.
(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas à l’utilisation des
HCFC, autres que le HCFC-141b, le HCFC-142b et le HCFC-22,
comme réfrigérant dans un produit fabriqué avant le 1er janvier
2020.
(3) Le paragraphe (1) ne s’applique pas à la fabrication, à la
vente, à la mise en vente ou à l’importation des HCFC, autres que
le HCFC-141b, le HCFC-142b et le HCFC-22, pour exportation
ou pour utilisation comme réfrigérant dans un produit fabriqué
avant le 1er janvier 2020.
30. À compter du 1er janvier 2020, il est interdit de fabriquer
ou d’importer tout produit qui contient ou est destiné à contenir
des HCFC.
Permit Exempting from Part 2
Exemption
31. Despite any provision of this Part, a person may manufacture, use, sell, offer for sale, import or export a controlled substance or a product that contains or is intended to contain a controlled substance, if the person has been issued a permit to do so
under paragraph 33(1)(f) for a use that is essential to the protection of human life or health.
31. Malgré toute autre disposition de la présente partie, toute
personne peut fabriquer, utiliser, vendre, mettre en vente, importer ou exporter une substance contrôlée ou un produit qui contient
ou est destiné à contenir une substance contrôlée, si elle y est
autorisée par un permis délivré en vertu de l’alinéa 33(1)f) pour
une utilisation qui est essentielle à la protection de la vie ou de la
santé humaines.
PART 3
PARTIE 3
ISSUANCE OF PERMITS
DÉLIVRANCE DE PERMIS
32. A person may apply to the Minister, in the form approved
by the Minister, for
32. Toute personne peut présenter au ministre une demande de
permis, en la forme approuvée par celui-ci, dans les cas suivants :
26. (1) On or after January 1, 1999, no person shall manufacture or import for use in industrial cleaning HCFC-141b or any
product that contains HCFC-141b.
(2) On or after January 1, 2000, no person shall
(a) use in industrial cleaning HCFC-141b or any product that
contains HCFC-141b; or
(b) sell or offer for sale for use in industrial cleaning HCFC-141b
or any product that contains HCFC-141b.
27. (1) On or after January 1, 2010 and until December 31,
2014, no person shall manufacture, use, sell, offer for sale or
import HCFC-141b, HCFC-142b or HCFC-22.
(2) Subsection (1) does not apply in respect of the use of
HCFC-141b, HCFC-142b or HCFC-22 as a refrigerant in a product manufactured before January 1, 2010.
(3) Subsection (1) does not apply in respect of the manufacture,
sale, offer for sale or import of HCFC-141b, HCFC-142b or
HCFC-22 for exportation or for use as a refrigerant in a product
manufactured before January 1, 2010.
28. On or after January 1, 2010 and until December, 2019, no
person shall manufacture or import any product that contains or is
intended to contain HCFC-141b, HCFC-142b or HCFC-22.
29. (1) On or after January 1, 2015, no person shall manufacture, use, sell, offer for sale or import any HCFC.
(2) Subsection (1) does not apply in respect of the use of any
HCFC, other than HCFC-141b, HCFC-142b and HCFC-22, as a
refrigerant in a product manufactured before January 1, 2020.
(3) Subsection (1) does not apply in respect of the manufacture,
sale, offer for sale or import of any HCFC, other than HCFC141b, HCFC-142b and HCFC-22, for exportation or for use as a
refrigerant in a product manufactured before January 1, 2020.
Le 29 août 1998
Gazette du Canada Partie I
2241
(a) a permit to import a recovered, recycled, reclaimed or already used controlled substance or a controlled substance for
destruction, as referred to in subsection 5(1);
(b) a permit to export a controlled substance as referred to in
section 6 or paragraph 7(2)(d) or (e);
(c) a permit to manufacture or import a controlled substance set
out in column 2 of an item of Schedule 3 for a purpose set out
in column 3 of that item, as referred to in paragraph 7(2)(c) or
subsection 8(5);
(d) a permit to manufacture or import HCFCs, as referred to in
paragraph 8(3)(b);
(e) a permit to export a product referred to in subsection 21(1);
and
(f) a permit to manufacture, use, sell, offer for sale, import or
export any controlled substance or product that contains or is
intended to contain a controlled substance, as referred to in
section 31.
a) l’importation d’une substance contrôlée récupérée, recyclée,
régénérée ou déjà utilisée ou pour destruction, tel qu’il est
mentionné au paragraphe 5(1);
b) l’exportation d’une substance contrôlée, tel qu’il est mentionné à l’article 6 ou aux alinéas 7(2)d) ou e);
c) la fabrication ou l’importation d’une substance contrôlée
figurant à la colonne 2 de l’annexe 3 à l’une des fins visées
à la colonne 3, tel qu’il est mentionné à l’alinéa 7(2)c) ou au
paragraphe 8(5);
d) la fabrication ou l’importation des HCFC, tel qu’il est mentionné à l’alinéa 8(3)b);
e) l’exportation du produit mentionné au paragraphe 21(1);
f) la fabrication, l’utilisation, la vente, la mise en vente,
l’importation ou l’exportation d’une substance contrôlée ou
d’un produit qui contient ou est destiné à contenir une substance contrôlée, tel qu’il est mentionné à l’article 31.
33. (1) The Minister shall
(a) issue the permit referred to in paragraph 32(a) unless the
application alleges that the controlled substance is recovered,
recycled, reclaimed or already used, in which case the permit
shall be issued if the applicant submits documentation in support of the allegation and if
(i) the controlled substance is imported for reclamation in
Canada and exportation back to the country of origin within
six months after the importation,
(ii) the controlled substance that is imported was previously
exported to the country of origin for reclamation, or
(iii) the controlled substance that is imported will be used as
feedstock or for a use that the Minister considers essential
according to the criteria established under paragraphs 1(a)
and (b) of Decision IV/25 of the Protocol, as amended from
time to time;
(b) issue the permit referred to in paragraph 32(b) unless the
application alleges that the controlled substance is recovered,
recycled, reclaimed or already used, in which case the permit
shall be issued if the applicant submits documentation in support of the allegation;
(c) issue the permit referred to in paragraph 32(c) if the applicant undertakes not to sell or otherwise supply any of the controlled substance to any person who has not completed a declaration in the form approved by the Minister;
(d) issue the permit referred to in paragraph 32(d), allowing a
calculated level of consumption of HCFCs for an authorized
sector that does not exceed, for a quarter within a year, the
greater of 2t and 33% of the person’s calculated level of consumption of HCFCs for that sector during the previous year, if
the applicant has used all of their initial consumption allowance and any calculated level of consumption allowed under
previous permits issued under this paragraph;
(e) issue the permit referred to in paragraph 32(e);
(f) issue the permit referred to in paragraph 32(f) if the applicant provides reasonable evidence that the use of the controlled
substance or the product is essential to the protection of human
life or human health.
33. (1) Le ministre :
a) délivre le permis visé à l’alinéa 32a) à condition, s’il s’agit
d’une substance contrôlée récupérée, recyclée, régénérée ou
déjà utilisée, que le demandeur lui fournisse les documents attestant la nature de la substance et que, selon le cas :
(i) la substance contrôlée soit importée pour être régénérée
au Canada et exportée vers le pays d’origine au plus tard six
mois après l’importation,
(ii) la substance contrôlée qui est importée ait auparavant été
exportée vers le pays d’origine pour régénération,
(iii) la substance contrôlée qui est importée sera utilisée
comme matière première ou pour une utilisation que le ministre qualifie d’essentielle en appliquant les critères des paragraphes 1a) et b) de la Décision IV/25 du Protocole, avec
leurs modifications successives;
b) délivre le permis visé à l’alinéa 32b) à condition, s’il s’agit
d’une substance contrôlée récupérée, recyclée ou déjà utilisée,
que le demandeur lui fournisse les documents attestant la nature de la substance;
c) délivre le permis visé à l’alinéa 32c), lorsque le demandeur
s’engage à ne fournir par la vente ou autrement une substance
contrôlée qu’aux clients qui auront rempli une déclaration en la
forme approuvée par le ministre;
d) délivre le permis visé à l’alinéa 32d) autorisant un niveau
calculé de consommation de HCFC à l’égard d’un domaine
autorisé qui n’excède pas, pour un trimestre, la quantité la plus
élevée de deux tonnes ou de 33 % du niveau calculé de consommation de HCFC du demandeur à l’égard de ce domaine,
au cours de l’année précédente, à condition que le demandeur
ait utilisé toute son allocation de consommation initiale et tout
niveau calculé de consommation autorisé par les permis antérieurs délivrés en vertu du présent alinéa;
e) délivre le permis demandé à l’alinéa 32e);
f) délivre le permis demandé à l’alinéa 32f), lorsque le demandeur démontre que l’utilisation de la substance contrôlée ou du
produit est essentielle à la protection de la vie ou la santé
humaines.
(2) The Minister shall not issue a permit under this section if its
issuance contravenes the Protocol or a Decision, as amended
from time to time.
(2) Le ministre ne peut délivrer un permis en vertu du présent
article si la délivrance du permis contrevient au Protocole ou à
une Décision avec ses modifications successives.
(3) The Minister may refuse to issue a permit if the Minister
has reasonable grounds to believe that the applicant is not able to
manufacture, use, sell, offer for sale, import or export a controlled
substance or a product containing or intended to contain a
(3) Le ministre peut refuser de délivrer un permis s’il a des
motifs raisonnables de croire que le demandeur n’est pas en mesure de fabriquer, d’utiliser, de vendre, de mettre en vente,
d’importer ou d’exporter une substance contrôlée ou un produit
2242
Canada Gazette Part I
August 29, 1998
controlled substance, as the case may be, in compliance with
applicable Canadian law.
(4) The permit issued under this section shall expire at the end
of the year in wich it is issued.
qui contient ou est destiné à contenir une substance contrôlée,
selon le cas, conformément aux lois canadiennes applicables.
(4) Le permis délivré en vertu du présent article expire à la fin
de l’année où il est délivré.
PART 4
PARTIE 4
MISCELLANEOUS PROVISIONS
DISPOSITIONS DIVERSES
Applications and Reports
Présentation des demandes et rapports
34. (1) Any application for an adjustment, transfer or permit
and any report submitted under these Regulations shall
(a) in the case of a corporation, be signed by an officer of the
corporation authorized to do so;
(b) in any other case, be signed by the person making the application or submitting the report, or by a person authorized to act
on behalf of that person; and
(c) contain the information set out in Schedule 5, as applicable,
and, on request by the Minister, any other information that is
reasonably necessary for the purposes of these Regulations.
(2) If a person who submits a report or an application referred
to in subsection (1) requests that the information contained in it
be treated as confidential under subsection 19(1) of the Act, the
person shall include the reasons for that request.
34. (1) Toute demande de rajustement, de cession ou de permis
et tout rapport présenté en vertu du présent règlement doit :
a) être signé, dans le cas d’une personne morale, par un dirigeant de celle-ci autorisé à le faire;
b) être signé, dans tout autre cas, par le demandeur ou la personne qui présente le rapport, selon le cas, ou la personne habilitée à agir en son nom;
(c) renfermer les renseignements pertinents figurant à l’annexe 5
et, à la demande du ministre, tout autre renseignement qui est raisonnablement nécessaire pour l’application du présent règlement.
(2) Quiconque présente une demande ou un rapport visé au paragraphe (1) et demande que les renseignements y figurant soient
considérés comme confidentiels en vertu du paragraphe 19(1) de
la Loi doit en inclure les motifs dans la demande ou dans le
rapport.
35. Le ministre peut refuser d’augmenter l’allocation de consommation en vertu de l’article 11 ou d’autoriser une cession en
vertu de l’article 12, s’il a des motifs raisonnables de croire que le
demandeur n’est pas en mesure de fabriquer, de vendre, de mettre
en vente, d’importer ou d’exporter une substance contrôlée ou
un produit qui contient ou est destiné à contenir une substance
contrôlée, selon le cas, conformément aux lois canadiennes
applicables.
36. Toute autorisation de rajustement d’allocation ou de cession accordée en vertu du présent règlement expire à la fin de
l’année où elle a été accordée.
35. The Minister may refuse to increase a consumption allowance under section 11 or to allow a transfer under section 12 if
the Minister has reasonable grounds to believe that the applicant
is not able to manufacture, use, sell, offer for sale, import or export the controlled substance or the product that contains or is
intended to contain a controlled substance, as the case may be, in
compliance with applicable Canadian law.
36. Any adjustment or transfer allowed under these Regulations shall expire at the end of the year in which it is granted.
Requirement to Provide Exact Information
Obligation de fournir des renseignements exacts
37. No person shall provide the Minister with any false or
misleading information or make a false or misleading declaration
in purported compliance with these Regulations.
37. Il est interdit de communiquer au ministre des renseignements faux ou trompeurs ou faire une déclaration fausse ou trompeuse en vue de se conformer aux obligations imposées par le
présent règlement.
38. (1) Le ministre peut refuser de délivrer un permis ou une
autorisation en vertu du présent règlement ou peut annuler un tel
permis ou autorisation, lorsque des renseignements faux ou trompeurs ont été donnés à l’appui de la demande de permis ou
d’autorisation.
(2) Le permis ne peut être annulé que si le ministre :
a) a avisé par écrit la personne des motifs de l’annulation;
b) a donné à la personne la possibilité de formuler, oralement
ou par écrit, des observations à l’égard de l’annulation.
38. (1) The Minister may refuse to issue or may cancel a permit
or authorization issued under these Regulations if any false or
misleading information has been submitted in support of the application for the permit or authorization.
(2) The Minister shall not cancel a permit unless the Minister
(a) has provided the person with written reasons for the cancellation; and
(b) has given the person an opportunity to be heard, either by
written or oral representations in respect of the cancellation.
TRANSITIONAL PROVISION
DISPOSITION TRANSITOIRE
39. Any permit or authorization granted under the Ozonedepleting Substances Regulations and in effect on the day on
which these Regulations come into force is cancelled, effective
fifteen days after that day.
39. Tout permis ou autorisation délivré en vertu du Règlement sur les substances appauvrissant la couche d’ozone et en
vigueur à la date d’entrée en vigueur du présent règlement est
annulé le quinzième jour suivant cette date.
Le 29 août 1998
Gazette du Canada Partie I
REPEALS
2243
ABROGATIONS
1
40. The Chlorofluorocarbon Regulations, 1989 are
repealed.
41. The Ozone-depleting Substances Regulations2 are
repealed.
42. The Ozone-depleting Substances Products Regulations3
are repealed.
40. Le Règlement de 1989 sur les chlorofluoroalcanes1 est
abrogé.
41. Le Règlement sur les substances appauvrissant la couche
d’ozone2 est abrogé.
42. Le Règlement sur les produits contenant des substances
appauvrissant la couche d’ozone3 est abrogé.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
43. These Regulations come into force on the date on which
they are registered.
43. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
SCHEDULE 1
(Section 1)
ANNEXE 1
(article 1)
PERCENTAGES FOR THE DETERMINATION
OF CONSUMPTION ALLOWANCES
POURCENTAGES POUR LA DÉTERMINATION
DES ALLOCATIONS DE CONSOMMATION
Column 1
Item
1.
Group of
Controlled
Substances
Group 8
Methyl
bromide
Group 9
HCFCs
2.
Column 2
Column 3
Year
Percentage
(a) 1996 and 1997
(b) 1998 and each year
after 1998
(a) 1996, 1997, 1998, 1999,
2000, 2001, 2002 and 2003
(b) 2004, 2005, 2006, 2007, 2008
and 2009
(c) 2010, 2011, 2012, 2013 and
2014
(d) 2015, 2016, 2017, 2018 and
2019
(e) 2020, 2021, 2022, 2023, 2024,
2025, 2026, 2027, 2028 and 2029
Colonne 1
Groupe de
substances
Article contrôlées
100%
75%
1.
100%
2.
Groupe 8
Bromure de
méthyle
Groupe 9
HCFC
65%
35%
10%
0.5%
Colonne 2
Colonne 3
Année
Pourcentage
a) 1996 et 1997
b) 1998 et chaque année après
1998
a) 1996, 1997, 1998, 1999, 2000,
2001, 2002 et 2003
b) 2004, 2005, 2006, 2007, 2008
et 2009
c) 2010, 2011, 2012, 2013 et
2014
d) 2015, 2016, 2017, 2018 et
2019
e) 2020, 2021, 2022, 2023, 2024,
2025, 2026, 2027, 2028 et 2029
100 %
75 %
100 %
65 %
35 %
10 %
0,5 %
SCHEDULE 2
(Section 1)
DATA FOR THE DETERMINATION OF CALCULATED LEVELS
Column 1
Column 2
Column 3
Item
Group of
Controlled
Substances
Controlled Substance
Ozone-depleting
Potential
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
1
2
3
3
3
3
3
4
5
5
5
6
7
Tetrachloromethane (carbon tetrachloride)
1,1,1-trichloroethane (methyl chloroform), not including 1,1,2-trichloroethane
Trichlorofluoromethane (CFC-11)
Dichlorodifluoromethane (CFC-12)
Trichlorotrifluoroethane (CFC-113)
Dichlorotetrafluoroethane (CFC-114)
Chloropentafluoroethane (CFC-115)
Chlorofluorocarbons other than those set out in items 3 to 7
Bromochlorodifluoromethane (Halon 1211)
Bromotrifluoromethane (Halon 1301)
Dibromotetrafluoroethane (Halon 2402)
Bromofluorocarbons other than those set out in items 9 to 11
Hydrobromofluorocarbons
1.1
0.1
1.0
1.0
0.8
1.0
0.6
1.0
3.0
10.0
6.0
N/A
Note 1
———
1
2
3
SOR/90-127
SOR/95-576
SOR/95-584
———
1
2
3
DORS/90-127
DORS/95-576
DORS/95-584
Canada Gazette Part I
2244
Item
14.
15.
August 29, 1998
Column 1
Column 2
Column 3
Group of
Controlled
Substances
Controlled Substance
Ozone-depleting
Potential
8
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
Methyl bromide
Hydrochlorofluorocarbons:
(a) Dichlorofluoromethane (HCFC-21)
(b) Chlorodifluoromethane (HCFC-22)
(c) Chlorofluoromethane (HCFC-31)
(d) Tetrachlorofluoroethane (HCFC-121)
(e) Trichlorodifluoroethane (HCFC-122)
(f) 2,2-dichloro-1,1,1-trifluoroethane (HCFC-123)
(g) 1,2-dichloro-1,1,2-trifluoroethane (HCFC-123a)
(h) 1,1-dichloro-1,2,2-trifluoroethane (HCFC-123b)
(i) 2-chloro-1,1,1,2-tetrafluoroethane (HCFC-124)
(j) 1-chloro-1,1,2,2-tetrafluoroethane (HCFC-124a)
(k) Trichlorofluoroethane (HCFC-131)
(l) Dichlorodifluoroethane (HCFC-132)
(m) Chlorotrifluoroethane (HCFC-133)
(n) Dichlorofluoroethane (HCFC-141), not including HCFC-141b
(o) 1,1-dichloro-1-fluoroethane (HCFC-141b)
(p) Chlorodifluoroethane (HCFC-142), not including HCFC-142b
(q) 1-chloro-1,1-difluoroethane (HCFC-142b)
(r) Chlorofluoroethane (HCFC-151)
(s) Hexachlorofluoropropane (HCFC-221)
(t) Pentachlorodifluoropropane (HCFC-222)
(u) Tetrachlorotrifluoropropane (HCFC-223)
(v) Trichlorotetrafluoropropane (HCFC-224)
(w) Dichloropentafluoropropane (HCFC-225), not including HCFC-225ca and HCFC-225cb
(x) 1,1-dichloro-2,2,3,3,3-pentafluoropropane (HCFC-225ca)
(y) 1,3-dichloro-1,2,2,3,3-pentafluoropropane (HCFC-225cb)
(z) Chlorohexafluoropropane (HCFC-226)
(z.1) Pentachlorofluoropropane (HCFC-231)
(z.2) Tetrachlorodifluoropropane (HCFC-232)
(z.3) Trichlorotrifluoropropane (HCFC-233)
(z.4) Dichlorotetrafluoropropane (HCFC-234)
(z.5) Chloropentafluoropropane (HCFC-235)
(z.6) Tetrachlorofluoropropane (HCFC-241)
(z.7) Trichlorodifluoropropane (HCFC-242)
(z.8) Dichlorotrifluoropropane (HCFC-243)
(z.9) Chlorotetrafluoropropane (HCFC-244)
(z.10) Trichlorofluoropropane (HCFC-251)
(z.11) Dichlorodifluoropropane (HCFC-252)
(z.12) Chlorotrifluoropropane (HCFC-253)
(z.13) Dichlorofluoropropane (HCFC-261)
(z.14) Chlorodifluoropropane (HCFC-262)
(z.15) Chlorofluoropropane (HCFC-271)
0.6
0.04
0.055
0.02
0.04
0.08
0.02
0.06
0.06
0.022
0.04
0.05
0.05
0.06
0.07
0.11
0.07
0.065
0.005
0.07
0.09
0.08
0.09
0.07
0.025
0.033
0.10
0.09
0.10
0.23
0.28
0.52
0.09
0.13
0.12
0.14
0.01
0.04
0.03
0.02
0.02
0.03
Note 1: The ozone-depleting potential of each hydrobromofluorocarbon is the value indicated for it in Annex C of the Protocol or, where a range of values is indicated,
the highest value in the range.
ANNEXE 2
(article 1)
DONNÉES POUR LA DÉTERMINATION DES NIVEAUX CALCULÉS
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Article
Groupe de
substances
contrôlées
Substance contrôlée
Potentiel d’appauvrissement
de la couche d’ozone
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
1
2
3
3
3
3
3
4
5
5
5
6
7
Tétrachlorométhane (tétrachlorure de carbone)
1,1,1-trichloroéthane (méthylchloroforme), à l’exclusion du 1,1,2-trichloroéthane
Trichlorofluorométhane (CFC-11)
Dichlorodifluorométhane (CFC-12)
Trichlorotrifluoroéthane (CFC-113)
Dichlorotétrafluoroéthane (CFC-114)
Chloropentafluoroéthane (CFC-115)
Chlorofluoroalcanes autres que ceux visés aux articles 3 à 7
Bromochlorodifluorométhane (Halon 1211)
Bromotrifluorométhane (Halon 1301)
Dibromotétrafluoroéthane (Halon 2402)
Bromofluorocarbures autres que ceux visés aux articles 9 à 11
Hydrobromofluorocarbures
1,1
0,1
1,0
1,0
0,8
1,0
0,6
1,0
3,0
10,0
6,0
S/O
Note 1
Le 29 août 1998
Article
14.
15.
Gazette du Canada Partie I
2245
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Groupe de
substances
contrôlées
Substance contrôlée
Potentiel d’appauvrissement
de la couche d’ozone
8
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
9
Bromure de méthyle
Hydrochlorofluorocarbures :
a) Dichlorofluorométhane (HCFC-21)
b) Chlorodifluorométhane (HCFC-22)
c) Chlorofluorométhane (HCFC-31)
d) Tétrachlorofluoroéthane (HCFC-121)
e) Trichlorodifluoroéthane (HCFC-122)
f) 2,2-dichloro-1,1,1-trifluoroéthane (HCFC-123)
g) 1,2-dichloro-1,1,2-trifluoroéthane (HCFC-123a)
h) 1,1-dichloro-1,2,2-trifluoroéthane (HCFC-123b)
i) 2-chloro-1,1,1,2-tétrafluoroéthane (HCFC-124)
j) 1-chloro-1,1,2,2-tétrafluoroéthane (HCFC-124a)
k) Trichlorofluoroéthane (HCFC-131)
l) Dichlorodifluoroéthane (HCFC-132)
m) Chlorotrifluoroéthane (HCFC-133)
n) Dichlorofluoroéthane (HCFC-141), à l’exclusion du HCFC-141b
o) 1,1-dichloro-1-fluoroéthane (HCFC-141b)
p) Chlorodifluoroéthane (HCFC-142), à l’exclusion du HCFC-142b
q) 1-chloro-1,1-difluoroéthane (HCFC-142b)
r) Chlorofluoroéthane (HCFC-151)
s) Hexachlorofluoropropane (HCFC-221)
t) Pentachlorodifluoropropane (HCFC-222)
u) Tétrachlorotrifluoropropane (HCFC-223)
v) Trichlorotétrafluoropropane (HCFC-224)
w) Dichloropentafluoropropane (HCFC-225), à l’exclusion du HCFC-225ca et du HCFC-225cb
x) 1,1-dichloro-2,2,3,3,3-pentafluoropropane (HCFC-225ca)
y) 1,3-dichloro-1,2,2,3,3-pentafluoropropane (HCFC-225cb)
z) Chlorohexafluoropropane (HCFC-226)
z.1) Pentachlorofluoropropane (HCFC-231)
z.2) Tétrachlorodifluoropropane (HCFC-232)
z.3) Trichlorotrifluoropropane (HCFC-233)
z.4) Dichlorotétrafluoropropane (HCFC-234)
z.5) Chloropentafluoropropane (HCFC-235)
z.6) Tétrachlorofluoropropane (HCFC-241)
z.7) Trichlorodifluoropropane (HCFC-242)
z.8) Dichlorotrifluoropropane (HCFC-243)
z.9) Chlorotétrafluoropropane (HCFC-244)
z.10) Trichlorofluoropropane (HCFC-251)
z.11) Dichlorodifluoropropane (HCFC-252)
z.12) Chlorotrifluoropropane (HCFC-253)
z.13) Dichlorofluoropropane (HCFC-261)
z.14) Chlorodifluoropropane (HCFC-262)
z.15) Chlorofluoropropane (HCFC-271)
0,6
0,04
0,055
0,02
0,04
0,08
0,02
0,06
0,06
0,022
0,04
0,05
0,05
0,06
0,07
0,11
0,07
0,065
0,005
0,07
0,09
0,08
0,09
0,07
0,025
0,033
0,10
0,09
0,10
0,23
0,28
0,52
0,09
0,13
0,12
0,14
0,01
0,04
0,03
0,02
0,02
0,03
Note 1 : Le potentiel d’appauvrissement de la couche d’ozone de chaque hydrobromofluorocarbure est la valeur indiquée à l’annexe C du Protocole ou, si une fourchette
de valeurs y est indiquée, la valeur la plus élevée de cette fourchette.
SCHEDULE 3
(Subsections 7(2) and 8(5), section 9,
subsection 17(2) and section 32)
ANNEXE 3
(paragraphes 7(2) et 8(5), article 9,
paragraphe 17(2) et article 32)
PURPOSES FOR WHICH MANUFACTURE AND IMPORT
ARE ALLOWED UNDER A PERMIT
LISTE DES FINS AUXQUELLES LA FABRICATION ET
L’IMPORTATION SONT AUTORISÉES PAR PERMIS
Column 1
Column 2
Column 3
Item
Group of Controlled
Substances
Controlled Substance
Purpose
Article
Groupe de substances
contrôlées
Substance contrôlée
1.
1
Tetrachloromethane
1.
1
Tétrachlorométhane
2.
2
1,1,1-trichloroethane
2.
2
1,1,1-trichloroéthane
3.
3, 4
Chlorofluorocarbons
(a) essential use
(b) feedstock
(c) analytical
standard
(a) essential use
(b) feedstock
(c) analytical
standard
(a) essential use
(b) feedstock
(c) analytical
standard
3.
3, 4
Chlorofluoroalcanes
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Fin
a) utilisation
essentielle
b) matière première
c) étalon analytique
a) utilisation
essentielle
b) matière première
c) étalon analytique
a) utilisation
essentielle
b) matière première
c) étalon analytique
Canada Gazette Part I
2246
August 29, 1998
Column 1
Column 2
Column 3
Item
Group of Controlled
Substances
Controlled Substance
Purpose
Article
Groupe de substances
contrôlées
Substance contrôlée
4.
5, 6
Bromofluorocarbons
4.
5, 6
Bromofluorocarbures
5.
8
Methyl bromide
5.
8
Bromure de méthyle
6.
9
Hydrochlorofluorocarbons
(a) essential use
(b) analytical
standard
(a) quarantine
application
(b) pre-shipment
application
(c) feedstock
(d) analytical
standard
(a) feedstock
(b) analytical
standard
6.
9
Hydrochlorofluorocarbures
Colonne 1
Colonne 2
SCHEDULE 4
(Subsection 7(1))
ANNEXE 4
(paragraphe 7(1))
DATE OF PROHIBITION
DATE D’INTERDICTION
Column I
Column 2
Colonne 3
Fin
a) utilisation
essentielle
b) étalon analytique
a) traitement en
quarantaine
b) traitement
préalable à
l’expédition
c) matière première
d) étalon analytique
a) matière première
b) étalon
analytique
Colonne 1
Colonne 2
Date d’interdiction
Item
Group of Controlled Substances
Date of Prohibition
Article
Groupe de substances contrôlées
1.
Group 1
Tetrachloromethane (carbon tetrachloride)
Group 2
1,1,1-trichloroethane (methyl chloroform)
Group 3
(1) Trichlorofluoromethane (CFC-11)
(2) Dichlorodifluoromethane (CFC-12)
(3) Trichlorotrifluoroethane (CFC-113)
(4) Dichlorotetrafluoroethane (CFC-114)
(5) Chloropentafluoroethane (CFC-115)
Group 4
Chlorofluorocarbons other than those set out in
item 3
Group 5
(1) Bromochlorodifluoromethane (Halon 1211)
(2) Bromotrifluoromethane (Halon 1301)
(3) Dibromotetrafluoroethane (Halon 2402)
Group 6
Bromofluorocarbons other than those set out in
item 5
Group 7
Hydrobromofluorocarbons
Group 9
Hydrochlorofluorocarbons, not including 2,2dichloro-1,1,1-trifluoroethane (HCFC-123)
2,2-dichloro-1,1,1-trifluoroethane (HCFC-123)
Jan. 1, 1995
1.
Jan. 1, 1996
2.
Jan. 1, 1996
3.
Jan. 1, 1996
4.
July 1, 1994
5.
Jan. 1, 1994
6.
Jan. 1, 1996
7.
Jan. 1, 2020
8.
Jan. 1, 2030
9.
Groupe 1
1er janvier 1995
Tétrachlorométhane (tétrachlorure de carbone)
Groupe 2
1er janvier 1996
1,1,1-trichloroéthane (méthylchloroforme)
Groupe 3
1er janvier 1996
(1) Trichlorofluorométhane (CFC-11)
(2) Dichlorodifluorométhane (CFC-12)
(3) Trichlorotrifluoroéthane (CFC-113)
(4) Dichlorotétrafluoroéthane (CFC-114)
(5) Chloropentafluoroéthane (CFC-115)
1er janvier 1996
Groupe 4
Chlorofluoroalcanes autres que ceux visés à
l’article 3
Groupe 5
1er juillet 1994
(1) Bromochlorodifluorométhane (Halon 1211)
(2) Bromotrifluorométhane (Halon 1301)
(3) Dibromotétrafluoroéthane (Halon 2402)
1er janvier 1994
Groupe 6
Bromofluorocarbures autres que ceux visés à
l’article 5
Groupe 7
1er janvier 1996
Hydrobromofluorocarbures
Groupe 9
1er janvier 2020
Hydrochlorofluorocarbures, à l’exclusion du 2,2dichloro-1,1,1-trifluoroéthane (HCFC-123)
2,2-dichloro-1,1,1-trifluoroéthane (HCFC-123) 1er janvier 2030
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
SCHEDULE 5
(Subsections 16(1) and 34(1))
ANNEXE 5
(paragraphes 16(1) et 34(1))
INFORMATION TO BE PROVIDED
RENSEIGNEMENTS EXIGÉS
1. Notice to give up consumption allowance:
(a) information respecting the applicant, namely,
(i) name, address, and phone and fax numbers,
(ii) consumption allowance, and
(iii) reasons for confidentiality request.
2. Application for adjustment to consumption allowance:
(a) information respecting the applicant, namely,
(i) name, address, and phone and fax numbers,
1. Avis de renonciation d’une allocation de consommation :
a) renseignements concernant le demandeur :
(i) nom, adresse et numéros de téléphone et de télécopieur;
(ii) allocation de consommation;
(iii) motifs pour demande de confidentialité.
2. Demande de rajustement d’une allocation de consommation :
a) renseignements concernant le demandeur :
(i) nom, adresse et numéros de téléphone et de télécopieur,
Le 29 août 1998
(ii) consumption allowance, and
(iii) reasons for confidentiality request; and
(b) information respecting the controlled substance, namely,
(i) quantity exported,
(ii) country of destination, and
(iii) use in Canada for which the controlled substance is
needed.
3. Application for transfer of consumption allowance:
(a) information respecting transferor/transferee, namely,
(i) name, address, and phone and fax numbers,
(ii) consumption allowance, and
(iii) reasons for confidentiality request; and
(b) information respecting the controlled substance, namely,
(i) quantity to be transferred, and
(ii) authorized sector.
4. Application for a permit to import or export a recovered, recycled, reclaimed or already used controlled substance or a controlled substance for destruction:
(a) information respecting the applicant, namely,
(i) name, address, and phone and fax numbers, and
(ii) reasons for confidentiality request;
(b) information respecting the controlled substance, namely,
(i) quantity to be imported or exported,
(ii) name and address of person who recovered, recycled,
reclaimed or already used the controlled substance, and
(iii) purpose for which the controlled substance is required;
(c) information respecting reclamation or destruction facility,
namely,
(i) name and address of facility, and
(ii) technology used;
(d) information respecting the origin or destination, namely,
(i) name and address of sender or recipient of each shipment,
(ii) country where the substance is to be exported or from
which it is to be imported, and
(iii) evidence that each sender or recipient is exporting or
importing in compliance with the laws of the Party of export
or import; and
(e) information respecting the release of information to the
Party of export or import.
5. Application for a permit to export a controlled substance
other than a recovered, recycled, reclaimed or already used controlled substance or a controlled substance for destruction:
(a) information respecting applicant, namely,
(i) name, address, and phone and fax numbers, and
(ii) reasons for confidentiality request;
(b) information respecting the controlled substance, namely,
(i) quantity to be exported,
(ii) source of the controlled substance, and
(iii) purpose for which the controlled substance is being
exported;
(c) information respecting the destination, namely,
(i) name and address of the recipient of each shipment,
(ii) country of destination, and
(iii) evidence that each recipient is importing in compliance
with the laws of the Party of import; and
(d) information respecting the release of information to the
Party of import.
Gazette du Canada Partie I
2247
(ii) allocation de consommation,
(iii) motifs pour demande de confidentialité;
b) renseignements concernant la substance contrôlée :
(i) quantité exportée,
(ii) pays de destination,
(iii) utilisation au Canada pour laquelle la substance contrôlée est nécessaire.
3. Demande de cession d’une allocation de consommation :
a) renseignements concernant le cédant et le cessionnaire :
(i) nom, adresse et numéros de téléphone et de télécopieur,
(ii) allocation de consommation,
(iii) motifs pour demande de confidentialité;
b) renseignements concernant la substance contrôlée :
(i) quantité à céder,
(ii) domaine autorisé.
4. Demande de permis d’importer ou d’exporter une substance
contrôlée récupérée, recyclée, régénérée ou déjà utilisée ou une
substance contrôlée pour destruction :
a) renseignements concernant le demandeur :
(i) nom, adresse et numéros de téléphone et de télécopieur,
(ii) motifs pour demande de confidentialité;
b) renseignements concernant la substance contrôlée :
(i) quantité à importer ou à exporter,
(ii) nom et adresse de la personne qui a récupéré, recyclé, régénéré ou déjà utilisé la substance contrôlée,
(iii) fin pour laquelle la substance contrôlée est requise;
c) renseignements concernant l’installation de régénération ou
de destruction :
(i) nom et adresse de l’installation,
(ii) technique utilisée;
d) renseignements concernant l’origine ou la destination :
(i) nom et adresse de l’expéditeur ou du destinataire de chaque expédition,
(ii) pays à destination duquel la substance doit être exportée
ou en provenance duquel elle doit être importée,
(iii) preuve que chaque expéditeur ou destinataire qui exporte
ou importe se conforme aux lois de la Partie d’exportation ou
d’importation;
e) renseignements concernant la divulgation de renseignements
à la Partie d’exportation ou d’importation.
5. Demande de permis d’exporter une substance contrôlée autre
qu’une substance contrôlée récupérée, recyclée, régénérée ou déjà
utilisée ou qu’une substance contrôlée pour destruction :
a) renseignements concernant le demandeur :
(i) nom, adresse et numéros de téléphone et de télécopieur,
(ii) motifs pour demande de confidentialité;
b) renseignements concernant la substance contrôlée :
(i) quantité à exporter,
(ii) source de la substance contrôlée,
(iii) fin à laquelle la substance contrôlée est exportée;
c) renseignements concernant la destination :
(i) nom et adresse du destinataire de chaque expédition,
(ii) pays de destination,
(iii) preuve que chaque destinataire qui importe se conforme
aux lois de la Partie d’importation;
d) renseignements concernant la divulgation de renseignements
à la Partie d’importation.
2248
Canada Gazette Part I
6. Application for a permit to manufacture or import a controlled substance for a purpose set out in schedule 3:
(a) information respecting applicant, namely,
(i) name, address, and phone and fax numbers,
(ii) reasons for confidentiality request, and
(iii) past convictions in respect of controlled substances;
(b) information respecting the controlled substance, namely,
(i) quantity to be manufactured or imported, and
(ii) purpose for which the controlled substance is required;
(c) information respecting the country of origin; and
(d) information respecting the recipient of the controlled substance, namely,
(i) name and address, and
(ii) undertaking to complete a declaration.
7. Declaration for use for a purpose set out in Schedule 3:
(a) the name and address of the vendor and supplier;
(b) information respecting the recipient, namely,
(i) name, address, and phone and fax numbers, and
(ii) past convictions in respect of controlled substances;
(c) information respecting the controlled substance, namely
(i) quantity to be received, and
(ii) purpose for which the controlled substance is required;
and
(d) information respecting clients, namely,
(i) name and address, and
(ii) undertaking to complete a declaration.
8. Application for a permit to manufacture or import HCFCs:
(a) information respecting applicant, namely,
(i) name, address, and phone and fax numbers,
(ii) reasons for confidentiality request, and
(iii) past convictions in respect of controlled substances; and
(b) information respecting the controlled substance, namely,
(i) quantity to be manufactured or imported,
(ii) authorized sector, and
(iii) evidence that initial consumption allowance and quantity allowed under previous permits have been used.
9. Application for a permit to export a product that contains or is
intended to contain CFCs, bromofluorocarbons, tetrachloromethane
or 1,1,1-trichloroethane
(a) information respecting applicant, namely,
(i) name, address, and phone and fax numbers, and
(ii) reasons for confidentiality request;
(b) information respecting the product, namely,
(i) quantity to be exported,
(ii) capacity or quantity of controlled substance contained,
and
(iii) source of the product;
(c) information respecting the destination, namely
(i) name and address of the recipient of each shipment, as
earlier
(ii) country of destination, and
(iii) evidence that each recipient is importing in compliance
with the laws of the Party of import; and
(d) information respecting the release of information to the
Party of import.
10. Application for a permit to manufacture, use, sell, offer for
sale, import or export a controlled substance or a product for a
August 29, 1998
6. Demande de permis de fabriquer ou d’importer une substance contrôlée à une fin visée à l’annexe 3 :
a) renseignements concernant le demandeur :
(i) nom, adresse et numéros de téléphone et de télécopieur,
(ii) motifs pour demande de confidentialité,
(iii) infractions passées à l’égard de substances contrôlées;
b) renseignements concernant la substance contrôlée :
(i) quantité à fabriquer ou à importer,
(ii) fin à laquelle la substance contrôlée est requise;
c) renseignements concernant le pays d’origine;
d) renseignements concernant le destinataire de la substance
contrôlée :
(i) nom et adresse,
(ii) engagement à remplir une déclaration.
7. Déclaration d’utilisation à une fin visée à l’annexe 3 :
a) nom et adresse du vendeur et du fournisseur;
b) renseignements concernant le destinataire :
(i) nom, adresse et numéros de téléphone et de télécopieur,
(ii) infractions passées à l’égard de substances contrôlées;
c) renseignements concernant la substance contrôlée :
(i) quantité à recevoir,
(ii) fin à laquelle la substance contrôlée est requise;
d) renseignements concernant les clients :
(i) nom et adresse,
(ii) engagement à remplir une déclaration.
8. Demande de permis de fabriquer ou d’importer des HCFC :
a) renseignements concernant le demandeur :
(i) nom, adresse et numéros de téléphone et de télécopieur,
(ii) motifs pour demande de confidentialité,
(iii) infractions passées à l’égard de substances contrôlées;
b) renseignements concernant la substance contrôlée :
(i) quantité à fabriquer ou à importer,
(ii) domaine autorisé,
(iii) preuve que l’allocation de consommation initiale et la
quantité autorisée par les permis antérieurs ont été utilisées.
9. Demande de permis d’exporter un produit qui contient ou est
destiné à contenir des CFC, des bromofluorocarbures, du tétrachlorométhane ou du 1,1,1-trichloroéthane :
a) renseignements concernant le demandeur :
(i) nom, adresse et numéros de téléphone et de télécopieur,
(ii) motifs pour demande de confidentialité;
b) renseignements concernant le produit :
(i) quantité à exporter,
(ii) capacité ou quantité de substance contrôlée contenue,
(iii) source du produit;
c) renseignements concernant la destination :
(i) nom et adresse du destinataire de chaque expédition,
(ii) pays de destination,
(iii) preuve que chaque destinataire qui importe se conforme
aux lois de la Partie d’importation;
d) renseignements concernant la divulgation de renseignements
à la Partie d’importation.
10. Demande de permis de fabriquer, d’utiliser, de vendre, de
mettre en vente, d’importer ou d’exporter une substance contrôlée
Le 29 août 1998
use that is essential for the protection of human life or human
health:
(a) information respecting applicant, namely,
(i) name, address, and phone and fax numbers, and
(ii) reasons for confidentiality request; and
(b) information respecting the controlled substance or product,
namely,
(i) quantity to be manufactured, used, sold, offered for sale,
imported or exported, and
(ii) use for which the controlled substance or the product is
required.
11. Annual report (controlled substances other than recovered,
recycled, reclaimed or already used controlled substances):
(a) information respecting person submitting the report,
namely,
(i) name, address, and phone and fax numbers, and
(ii) reasons for confidentiality request;
(iii) consumption allowance
(iv) calculated level of consumption allowed under permit,
(v) increases in consumption allowance, and
(vi) transfers of consumption allowance;
(b) information respecting the controlled substance, namely,
(i) quantity manufactured, destroyed, used as feedstock, imported or exported,
(ii) inventory,
(iii) classification and formulation, and
(iv) use of the controlled substance;
(c) information respecting destruction facility, namely,
(i) name and address, and
(ii) technology used;
(d) name and address of the facility where the controlled substance is used as feedstock;
(e) information respecting imports or exports, namely,
(i) country of origin or destination of each shipment, and
(ii) date of import or export, transaction number of Customs
documents; and
(f) the name and address of the recipient of the controlled
substance.
12. Annual or quarterly report (recovered, recycled, reclaimed
or already used controlled substances)
(a) information respecting person submitting the report,
namely,
(i) name, address, and phone and fax numbers, and
(ii) reasons for confidentiality request;
(b) information respecting the controlled substance, namely,
(i) quantity imported, reclaimed, destroyed, used as feedstock or exported, and
(ii) use of the controlled substance;
(c) information respecting destruction facility, namely,
(i) name and address, and
(ii) technology used;
(d) the name and address of the facility where the controlled
substance is used as feedstock; and
(e) information respecting imports or exports, namely,
(i) country of origin or destination of each shipment, and
(ii) date of import or export, transaction number of Customs
documents.
Gazette du Canada Partie I
2249
ou un produit pour une utilisation qui est essentielle à la protection de la vie ou de la santé humaines :
a) renseignements concernant le demandeur :
(i) nom, adresse et numéros de téléphone et de télécopieur,
(ii) motifs pour demande de confidentialité;
b) renseignements concernant la substance contrôlée ou le
produit :
(i) quantité à fabriquer, utiliser, vendre, mettre en vente, importer ou exporter,
(ii) utilisation pour laquelle la substance contrôlée ou le produit est requis.
11. Rapport annuel (substances contrôlées autres que des
substances contrôlées récupérées, recyclées, régénérées ou déjà
utilisées) :
a) renseignements concernant la personne qui présente le
rapport :
(i) nom, adresse et numéros de téléphone et de télécopieur,
(ii) motifs pour demande de confidentialité,
(iii) allocation de consommation,
(iv) niveau calculé de consommation autorisé par un permis,
(v) augmentations de l’allocation de consommation,
(vi) cessions de l’allocation de consommation;
b) renseignements concernant la substance contrôlée :
(i) quantité fabriquée, détruite, utilisée comme matière première, importée ou exportée,
(ii) inventaire,
(iii) classement et formulation,
(iv) utilisation de la substance contrôlée;
c) renseignements concernant l’installation de destruction :
(i) nom et adresse,
(ii) technique utilisée;
d) nom et adresse de l’installation où la substance contrôlée est
utilisée comme matière première;
e) renseignements concernant les importations ou exportations :
(i) pays d’origine ou de destination pour chaque expédition,
(ii) date d’importation ou d’exportation, numéro de transaction des documents des douanes;
f) nom et adresse du destinataire de la substance contrôlée;
12. Rapport trimestriel ou annuel (substances contrôlées récupérées, recyclées, régénérées ou déjà utilisées) :
a) renseignements concernant la personne qui présente le
rapport :
(i) nom, adresse et numéros de téléphone et de télécopieur,
(ii) motifs pour demande de confidentialité;
b) renseignements concernant la substance contrôlée :
(i) quantité importée, régénérée, détruite, utilisée comme
matière première ou exportée;
(ii) utilisation de la substance contrôlée;
c) renseignements concernant l’installation de destruction :
(i) nom et adresse,
(ii) technique utilisée;
d) nom et adresse de l’installation où la substance contrôlée est
utilisée comme matière première;
e) renseignements concernant les importations ou exportations :
(i) pays d’origine ou de destination pour chaque expédition,
(ii) date d’importation ou d’exportation, numéro de transaction des documents des douanes.
2250
Canada Gazette Part I
August 29, 1998
SCHEDULE 6
(Section 17)
ANNEXE 6
(article 17)
INFORMATION TO BE MAINTAINED
RENSEIGNEMENTS À CONSERVER
Information respecting manufacture
1. Dated records of
(a) the actual quantity of each controlled substance manufactured at each manufacturing plant and that quantity expressed
as a calculated level;
(b) the actual quantity of each controlled substance used as
feedstock, the other chemical substances manufactured, and
that quantity expressed as a calculated level;
(c) the actual quantity of each controlled substance shipped
from each manufacturing plant, the name and address of the
recipient of each shipment, and that quantity expressed as a
calculated level; and
(d) the actual quantity of each controlled substance recovered
for reclamation at each manufacturing plant and that quantity
expressed as a calculated level, the name and address of the
individual or company from which the controlled substance is
recovered, and, if different, the name and address of the site
from which the controlled substance is recovered.
Renseignements concernant la fabrication
1. Renseignements à inscrire dans les registres avec les dates
correspondantes :
a) la quantité réelle de chaque substance contrôlée fabriquée
dans chacune des fabriques et la quantité équivalente exprimée
sous forme de niveau calculé;
b) la quantité réelle de chaque substance contrôlée utilisée en
tant que matière première, ainsi que les autres substances chimiques fabriquées, et la quantité équivalente exprimée sous
forme de niveau calculé;
c) la quantité réelle de chaque substance contrôlée expédiée de
chacune des fabriques, les nom et adresse du destinataire de
chaque expédition et la quantité équivalente exprimée sous
forme de niveau calculé;
d) la quantité réelle de chaque substance contrôlée qui est récupérée dans chacune des fabriques aux fins de régénération et
la quantité équivalente exprimée sous forme de niveau calculé,
ainsi que les nom et adresse du particulier ou de l’entreprise
auprès de qui la substance contrôlée est récupérée et, s’ils diffèrent, les nom et adresse de l’emplacement d’où provient la
substance contrôlée récupérée.
Information respecting the use, sale and offer for sale
Renseignements concernant l’utilisation, la vente et la mise en
vente
2. Dated records of
(a) the actual quantity of each controlled substance purchased
from Canadian suppliers, that quantity expressed as a calculated
level, and the names and addresses of the Canadian suppliers;
(b) the actual quantity of each controlled substance used, that
quantity expressed as a calculated level, and the use; and
(c) the actual quantity of each controlled substance sold or otherwise supplied, that quantity expressed as a calculated level,
the names and addresses of the customers and the declarations
referred to in clause 7(2)(b)(ii)(B) and paragraph 33(1)(c).
Information respecting import
3. (1) Dated records of
(a) the actual quantity of each controlled substance imported in
each shipment, that quantity expressed as a calculated level,
and whether it is a quantity of a recovered, recycled, reclaimed
or already used controlled substance;
(b) where the controlled substance is shipped to another destination in Canada, the actual quantity of each controlled substance shipped, the name and address of the recipient of each
shipment, and that quantity expressed as a calculated level;
(c) the port of entry through which the controlled substance
was imported;
(d) the Party from which the controlled substance was imported
and the name and address of the sender (individual or company);
(e) the Harmonized Commodity Description and Coding System classification number for the controlled substance imported; and
(f) the importer number for the shipment of the controlled substance imported.
2. Renseignements à inscrire dans les registres avec les dates
correspondantes :
a) la quantité réelle de chaque substance contrôlée achetée de
fournisseurs canadiens et la quantité équivalente exprimée sous
forme de niveau calculé, ainsi que les nom et adresse des
fournisseurs canadiens;
b) la quantité réelle de chaque substance contrôlée utilisée et la
quantité équivalente exprimée sous forme de niveau calculé,
ainsi que l’utilisation;
c) la quantité réelle de chaque substance contrôlée fournie par
la vente ou autrement et la quantité équivalente exprimée sous
forme de niveau calculé, ainsi que les nom et adresse des
clients et les formulaires visés à la division 7(2)b)(ii)(B) et à
l’alinéa 33(1)c).
Renseignements concernant l’importation
3. (1) Renseignements à inscrire dans les registres avec les
dates correspondantes :
a) pour chaque expédition, la quantité réelle de chaque substance
contrôlée importée et la quantité équivalente exprimée sous
forme de niveau calculé, et s’il s’agit d’une quantité d’une substance contrôlée récupérée, recyclée, régénérée ou déjà utilisée;
b) si la substance contrôlée est expédiée à une autre destination
au Canada, la quantité réelle de chaque substance contrôlée expédiée, les nom et adresse du destinataire de chaque expédition et
la quantité équivalente exprimée sous forme de niveau calculé;
c) le point d’entrée de la substance contrôlée importée;
d) la Partie en provenance de laquelle la substance contrôlée a
été importée et les nom et adresse de l’expéditeur (particulier
ou entreprise);
e) le numéro de classification de la substance contrôlée importée, selon le Système harmonisé de désignation et de codification des marchandises;
f) le numéro de l’importateur de l’expédition de la substance
contrôlée importée.
Le 29 août 1998
Gazette du Canada Partie I
2251
(2) Copies of the bill of lading, the invoice and all documents
submitted to the Department of National Revenue for each shipment of a controlled substance.
(2) Copies du connaissement, de la facture et de tout autre document transmis au ministère du Revenu national, pour chaque
expédition d’une substance contrôlée.
Information respecting export
Renseignements concernant l’exportation
4. Dated records of
(a) the actual quantity of each controlled substance exported in
each shipment, that quantity expressed as a calculated level and
whether it is a quantity of a recovered, recycled, reclaimed or
already used controlled substance;
(b) the port of exit through which the controlled substance was
exported;
(c) the Party to which the controlled substance was exported
and the name and address of the recipient (individual or company); and
(d) the Harmonized Commodity Description and Coding System
classification number for the controlled substance exported.
4. Renseignements à inscrire dans les registres avec les dates
correspondantes :
a) pour chaque expédition, la quantité réelle de chaque substance
contrôlée exportée et la quantité équivalente exprimée sous forme
de niveau calculé, et s’il s’agit d’une quantité d’une substance
contrôlée récupérée, recyclée, régénérée ou déjà utilisée;
b) le point de sortie de la substance contrôlée exportée;
c) la Partie à destination de laquelle la substance contrôlée a été
exportée et les nom et adresse du destinataire (particulier ou
entreprise);
d) le numéro de classification de la substance contrôlée exportée, selon le Système harmonisé de désignation et de codification des marchandises.
[35-1-o]
[35-1-o]
Le 29 août 1998
Gazette du Canada Partie I
2253
INDEX
No. 35 — August 29, 1998
(An asterisk indicates a notice previously published.)
COMMISSIONS
Canadian International Trade Tribunal
Butteroil blends — Review of tariff classification............
Hot-rolled carbon steel plate and high-strength low-alloy
plate — Expiry of finding..............................................
Canadian Radio-television and Telecommunications
Commission
*Addresses of CRTC offices — Interventions ..................
Decisions
98-323 to 98-353...............................................................
Public Hearing
1998-5-1 ............................................................................
Public Notices
1998-44-2 — Canadian television policy review —
Revisions to public hearing schedule ............................
1998-89 .............................................................................
1998-90 .............................................................................
1998-91 .............................................................................
2179
2178
2181
2184
2181
2182
2183
2183
2183
GOVERNMENT HOUSE
Mention-in-Dispatches ...................................................... 2166
Meritorious Service Decorations ....................................... 2166
GOVERNMENT NOTICES
Environment, Dept. of the
Canadian Environmental Protection Act
Permit No. 4543-2-03187, amended .................................
Permit No. 4543-2-03208..................................................
Permit No. 4543-2-05936..................................................
Finance, Dept. of
Statements
Bank of Canada, balance sheet as at August 12, 1998 ......
Bank of Canada, balance sheet as at August 19, 1998 ......
Health, Dept. of
Food and Drugs Act
Food and Drug Regulations — Amendment .....................
Industry, Dept. of
Appointments ....................................................................
National Revenue, Dept. of
Income Tax Act
Revocation of registration of charities ..............................
2169
2169
2170
2197
2199
2172
2174
2175
MISCELLANEOUS NOTICES
Burlington Northern and Santa Fe Railway Company (The),
documents deposited ......................................................... 2189
MISCELLANEOUS NOTICES (Conc.)
*Chinatrust Commercial Bank, letters patent........................
Di-Anna Aqua Incorporated, existing aquaculture site —
lease number 1041, in the Annapolis Basin, N.S. .............
DJJ Leasing Ltd. and U.S. Silica Company, documents
deposited ...........................................................................
*Dominion of Canada General Insurance Company (The),
letters patent ......................................................................
Dominion Textile Foundation, surrender of charter..............
General American Transportation Corporation, documents
deposited ...........................................................................
*Glengarry and Stormont Railway Company (The), annual
general meeting .................................................................
*Kingston and Pembroke Railway Company (The), annual
general meeting .................................................................
*Lake Erie and Northern Railway Company (The), annual
general meeting .................................................................
*Manitoba and North Western Railway Company of
Canada, annual general meeting........................................
Montell USA Inc., documents deposited ..............................
*Montreal and Atlantic Railway Company (The), annual
general meeting .................................................................
*Napierville Junction Railway Company, annual general
meeting..............................................................................
National Railroad Passenger Corporation, documents
deposited ...........................................................................
National Steel Car Limited/Wagon D’Acier Nationale
Limitée, document deposited ............................................
*Ontario and Quebec Railway Company, annual general
meeting..............................................................................
*Swiss Union General Insurance Company Limited, release
of assets .............................................................................
*Toronto, Grey and Bruce Railway Company, annual
general meeting .................................................................
Trygg-Hansa Reinsurance Company of Canada, reduction
of stated capital .................................................................
2189
2190
2190
2190
2191
2191
2191
2192
2192
2192
2192
2193
2193
2193
2194
2194
2194
2195
2195
PARLIAMENT
House of Commons
*Filing applications for private bills (1st Session,
36th Parliament) ............................................................ 2177
PROPOSED REGULATIONS
Environment, Dept. of the
Canadian Environmental Protection Act
Federal Halocarbon Regulations ....................................... 2202
Ozone-depleting Substances Regulations, 1998................ 2217
2254
Canada Gazette Part I
August 29, 1998
INDEX
No 35 — Le 29 août 1998
(L’astérisque indique un avis déjà publié.)
AVIS DIVERS
Burlington Northern and Santa Fe Railway Company (The),
dépôt de documents...........................................................
*Chemin de fer du Lac Érié et du Nord, assemblée générale
annuelle .............................................................................
*Chinatrust Commercial Bank, lettres patentes ....................
*Compagnie d’assurance générale Dominion du Canada,
lettres patentes ...................................................................
*Compagnie de chemin de fer de Jonction de Napierville
(La), assemblée générale annuelle.....................................
*Compagnie du chemin de fer de Kingston à Pembroke,
assemblée générale annuelle..............................................
*Compagnie du chemin de fer de Montréal à l’Atlantique,
assemblée générale annuelle..............................................
*Compagnie du chemin de fer d’Ontario et Québec,
assemblée générale annuelle..............................................
*Compagnie du chemin de fer de Toronto, Grey et Bruce,
assemblée générale annuelle..............................................
*Compagnie du chemin de fer du Manitoba et du
Nord-Ouest du Canada, assemblée générale annuelle .......
Di-Anna Aqua Incorporated, site d’aquaculture existant
(no 1041) dans le bassin d’Annapolis (N.-É.)....................
DJJ Leasing Ltd. et U.S. Silica Company, dépôt de
documents .........................................................................
Fondation Dominion Textile, abandon de charte ..................
General American Transportation Corporation, dépôt de
documents .........................................................................
*Glengarry and Stormont Railway Company (The),
assemblée générale annuelle..............................................
Montell USA Inc., dépôt de documents ................................
National Railroad Passenger Corporation, dépôt de
documents .........................................................................
National Steel Car Limited/Wagon D’Acier Nationale
Limitée, dépôt de document ..............................................
Trygg-Hansa Reinsurance Company of Canada, réduction
du capital déclaré...............................................................
*Union Suisse Compagnie Générale d’Assurances Limitée,
libération d’actifs ..............................................................
2189
2192
2189
2190
2193
2192
2193
2194
2195
2192
2190
2190
2191
2191
2191
2192
2193
2194
2195
2194
AVIS DU GOUVERNEMENT
Environnement, min. de l’
Loi canadienne sur la protection de l’environnement
Permis no 4543-2-03187, modifié ..................................... 2169
Permis no 4543-2-03208.................................................... 2169
Permis no 4543-2-05936.................................................... 2170
AVIS DU GOUVERNEMENT (fin)
Finances, min. des
Bilans
Banque du Canada, bilan au 12 août 1998 ........................
Banque du Canada, bilan au 19 août 1998 ........................
Industrie, min. de l’
Nominations ......................................................................
Revenu national, min. du
Loi de l’impôt sur le revenu
Annulation d’enregistrement d’organismes de
bienfaisance ...................................................................
Santé, min. de la
Loi sur les aliments et drogues
Règlement sur les aliments et drogues — Modification....
COMMISSIONS
Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications
canadiennes
*Adresses des bureaux du CRTC — Interventions ...........
Audience publique
1998-5-1 ............................................................................
Avis publics
1998-44-2 — Examen des politiques du Conseil relatives
à la télévision canadienne — Révisions au calendrier
de l’audience publique...................................................
1998-89 .............................................................................
1998-90 .............................................................................
1998-91 .............................................................................
Décisions
98-323 à 98-353 ................................................................
Tribunal canadien du commerce extérieur
Mélanges d’huile de beurre — Réexamen de classement
tarifaire ..........................................................................
Tôles d’acier au carbone laminées à chaud et tôles
d’acier allié résistant à faible teneur — Expiration des
conclusions ....................................................................
2198
2200
2174
2175
2172
2181
2181
2182
2183
2183
2183
2184
2179
2178
PARLEMENT
Chambre des communes
*Demandes introductives de projets de loi privés
(1re session, 36e législature) ........................................... 2177
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Environnement, min. de l’
Loi canadienne sur la protection de l’environnement
Règlement fédéral sur les halocarbures ............................. 2202
Règlement sur les substances appauvrissant la couche
d’ozone (1998) .............................................................. 2217
RÉSIDENCE DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL
Citations à l’ordre du jour ................................................. 2166
Décorations pour service méritoire.................................... 2166
If undelivered, return COVER ONLY to:
Canadian Government Publishing
Public Works and Government Services
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
En cas de non-livraison,
retourner cette COUVERTURE SEULEMENT à :
Les Éditions du gouvernement du Canada
Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
Available from Canadian Government Publishing
Public Works and Government Services Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
En vente : Les Éditions du gouvernement du Canada
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising