Canada Gazette du Part I

Canada Gazette du Part I
Vol. 131, No 48
Vol. 131, No. 48
Canada
Gazette
Gazette
du Canada
Part I
Partie I
OTTAWA, SATURDAY, NOVEMBER 29, 1997
OTTAWA, LE SAMEDI 29 NOVEMBRE 1997
NOTICE TO READERS
The Canada Gazette is published under authority of the
Statutory Instruments Act. It consists of three parts as described
below:
Part I
Material required by federal statute or regulation to
be published in the Canada Gazette other than items
identified for Parts II and III below — Published
every Saturday
Statutory Instruments (Regulations) and other classes
of statutory instruments and documents — Published
January 8, 1997, and at least every second
Wednesday thereafter
Part III
Public Acts of Parliament and their enactment
proclamations — Published as soon as is reasonably
practicable after Royal Assent
The Canada Gazette is available in most public libraries for
consultation.
To subscribe to, or obtain copies of, the Canada Gazette,
contact bookstores selling Government publications as listed
in the telephone directory or write to: Canadian Government
Publishing, Public Works and Government Services Canada,
Ottawa, Canada K1A 0S9.
Part II
Canada Gazette
Yearly subscription
Canada
Outside Canada
Per copy
Canada
Outside Canada
Part I
Part II
Part III
$135.00
175.50
$67.50
87.75
$28.50
37.05
2.95
3.85
3.50
4.95
4.50
5.85
AVIS AU LECTEUR
La Gazette du Canada est publiée conformément aux
dispositions de la Loi sur les textes réglementaires. Elle est
composée des trois parties suivantes :
Partie I
Textes devant être publiés dans la Gazette du
Canada conformément aux exigences d’une loi
fédérale ou d’un règlement fédéral et qui ne satisfont
pas aux critères des Parties II et III — Publiée le
samedi
Partie II
Textes réglementaires (Règlements) et autres catégories
de textes réglementaires et de documents — Publiée le
8 janvier 1997 et au moins tous les deux mercredis par la
suite
Partie III
Lois d’intérêt public du Parlement et les proclamations
énonçant leur entrée en vigueur — Publiée aussitôt que
possible après la sanction royale
On peut consulter la Gazette du Canada dans la plupart des
bibliothèques publiques.
On peut s’abonner à la Gazette du Canada ou en obtenir des
exemplaires en s’adressant aux agents libraires associés énumérés
dans l’annuaire téléphonique ou en s’adressant à : Les Éditions
du gouvernement du Canada, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, Ottawa, Canada K1A 0S9.
Gazette du Canada
Abonnement annuel
Canada
Extérieur du Canada
Exemplaire
Canada
Extérieur du Canada
Partie I
Partie II
Partie III
135,00 $
175,50
67,50 $
87,75
28,50 $
37,05
2,95
3,85
3,50
4,95
4,50
5,85
REQUESTS FOR INSERTION
DEMANDES D’INSERTION
Requests for insertion should be directed to the Canada
Gazette Division, Public Works and Government Services
Canada, 350 Albert Street, 5th Floor, Ottawa, Ontario K1A 0S5,
(613) 991-1351 (Telephone), (613) 991-3540 (Facsimile).
Les demandes d’insertion doivent être envoyées à la
Division de la Gazette du Canada, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, 350, rue Albert, 5e étage, Ottawa
(Ontario) K1A 0S5, (613) 991-1351 (téléphone), (613) 991-3540
(télécopieur).
Bilingual texts received as late as six working days before the
desired Saturday’s date of publication will, if time and other
resources permit, be scheduled for publication that date.
Un texte bilingue reçu au plus tard six jours ouvrables avant la
date de parution demandée paraîtra, le temps et autres ressources
le permettant, le samedi visé.
Each client will receive a free copy of the Canada Gazette for
every week during which a notice is published.
Pour chaque semaine de parution d’un avis, le client recevra un
exemplaire gratuit de la Gazette du Canada.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, represented by the
Minister of Public Works and Government Services, 1997
QUEEN’S PRINTER FOR CANADA, OTTAWA, 1997
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, représentée par le
ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux, 1997
IMPRIMEUR DE LA REINE POUR LE CANADA, OTTAWA, 1997
Le 29 novembre 1997
Gazette du Canada Partie I
TABLE OF CONTENTS
3629
TABLE DES MATIÈRES
o
No. 48 — November 29, 1997
N 48 — Le 29 novembre 1997
Government Notices* .......................................................
Appointments................................................................
3630
3636
Avis du Gouvernement* ...................................................
Nominations..................................................................
3630
3636
Parliament
House of Commons ......................................................
3645
Parlement
Chambre des communes ...............................................
3645
Commissions* ..................................................................
(agencies, boards and commissions)
3646
Commissions* ..................................................................
(organismes, conseils et commissions)
3646
Miscellaneous Notices* ....................................................
(banks; mortgage, loan, investment, insurance and
railway companies; private sector agents)
3656
Avis divers*......................................................................
(banques; sociétés de prêts, de fiducie et
d’investissements; compagnies d’assurances et de
chemins de fer; autres agents du secteur privé)
3656
Proposed Regulations* ....................................................
(including amendments to existing regulations)
3668
Règlements projetés*........................................................
(y compris les modifications aux règlements existants)
3668
Index ................................................................................
3715
Index ................................................................................
3717
_______
_______
* Notices are listed alphabetically in the Index.
* Les avis sont énumérés alphabétiquement dans l’index.
3630
Canada Gazette Part I
November 29, 1997
GOVERNMENT NOTICES
AVIS DU GOUVERNEMENT
DEPARTMENT OF HEALTH
MINISTÈRE DE LA SANTÉ
FOOD AND DRUGS ACT
LOI SUR LES ALIMENTS ET DROGUES
Food and Drug Regulations — Amendments
Règlement sur les aliments et drogues — Modifications
Interim Marketing Authorization
Autorisation de mise en marché provisoire
Provision currently exists in the Food and Drug Regulations
for the use of citric acid as a sequestering agent in a variety of
products, including unstandardized foods. Health Canada has
received a submission to permit the use of citric acid in frozen
fish to prevent oxidation. Evaluation of available data supports
the effectiveness and safety of this use for citric acid.
J. Z. LOSOS, M.D.
Assistant Deputy Minister
Health Protection Branch
Le Règlement sur les aliments et drogues autorise actuellement
la présence de l’acide citrique comme agent séquestrant dans
toute une gamme de produits, incluant les aliments non normalisés. On a demandé à Santé Canada d’autoriser l’utilisation de
l’acide citrique pour prévenir l’oxydation dans le poisson congelé. L’évaluation des données disponibles corrobore l’efficacité et
l’innocuité de l’utilisation susmentionnée de l’acide citrique.
Cette utilisation de l’acide citrique sera avantageuse pour
l’industrie, car elle permettra d’élargir la gamme des agents séquestrants à la disposition des fabricants et d’améliorer la qualité
du produit vendu au consommateur.
Par conséquent, Santé Canada se propose de modifier le Règlement sur les aliments et drogues pour autoriser l’utilisation
facultative de l’acide citrique dans les filets de poisson congelés,
le poisson haché congelé et le poisson haché menu congelé, à une
limite de tolérance de 0,1 p. 100 du produit final.
Afin d’accroître la souplesse du système réglementaire, nous
émettons une autorisation de mise en marché provisoire (AMP),
pour permettre la vente immédiate des produits de poisson congelés, qui contiennent de l’acide citrique, tel qu’il est indiqué cidessus, pendant que le processus de modification du Règlement
est officiellement mis en route.
Le 20 novembre 1997
Le sous-ministre adjoint
Direction générale de la protection de la santé
Dr J. Z. LOSOS
[48-1-o]
[48-1-o]
This use of citric acid will benefit industry by permitting a
wider choice of sequestering agents for manufacturers and a better quality product for consumers.
Therefore, it is the intention of Health Canada to amend the
Food and Drug Regulations to permit the optional addition of
citric acid to frozen fish fillets, frozen minced fish and frozen
comminuted fish at a maximum level of use of 0.1 percent of the
finished product.
As a means to improve the responsiveness of the regulatory
system, an Interim Marketing Authorization (IMA) is being issued to permit the immediate sale of frozen fish products containing citric acid as indicated above while the regulatory process to
amend the Regulations formally is undertaken.
November 20, 1997
DEPARTMENT OF HEALTH
MINISTÈRE DE LA SANTÉ
FOOD AND DRUGS ACT
LOI SUR LES ALIMENTS ET DROGUES
Food and Drug Regulations — Amendments
Règlement sur les aliments et drogues — Modifications
Interim Marketing Authorization
Autorisation de mise en marché provisoire
Provision currently exists in the Food and Drug Regulations
for the use of potassium lactate and sodium lactate as pH adjusting agents in a variety of foods. Health Canada has received a
submission to permit the use of potassium lactate and sodium
lactate in processed meat and poultry products. This additional
use of potassium lactate and sodium lactate was evaluated from
the standpoint of safety and efficacy and is considered acceptable.
Le Règlement sur les aliments et drogues autorise actuellement
l’usage du lactate de potassium et du lactate de sodium comme
rajusteurs du pH dans divers aliments. Santé Canada a été saisi
d’une demande visant à faire autoriser l’utilisation du lactate de
potassium et du lactate de sodium dans les produits de viande ou
de chair de volaille préparée. Cet usage additionnel du lactate
de potassium et du lactate de sodium a été évalué quant à son
innocuité et à son efficacité, et il est considéré comme étant
acceptable.
Cette utilisation du lactate de potassium et du lactate de sodium
sera avantageuse tant pour l’industrie alimentaire que pour les
consommateurs, car elle améliorera la durée de conservation et la
sûreté des produits de viande ou de chair de volaille préparée au
niveau des commerces de détail.
This use of potassium lactate and sodium lactate will benefit
both the food industry and consumers by enhancing the shelf
stability and safety of processed meat and poultry products at the
retail level.
Le 29 novembre 1997
Gazette du Canada Partie I
3631
J. Z. LOSOS, M.D.
Assistant Deputy Minister
Health Protection Branch
Par conséquent, Santé Canada se propose de modifier le Règlement sur les aliments et drogues afin (1) de permettre
l’utilisation du lactate de potassium et du lactate de sodium dans
les produits de viande ou de chair de volaille préparée selon des
limites de tolérance compatibles avec les bonnes pratiques industrielles et (2) d’exiger une teneur minimale en protéines de viande
de 12 p. 100 dans les produits de viande cuite additionnés de
lactates. Cette teneur minimale en protéines est conforme à celle
stipulée pour la viande et la chair de volaille coupées solides auxquelles ont été ajoutés des sels de phosphate ou des solutions
aqueuses.
Dans le but d’améliorer la souplesse du système de réglementation, nous délivrons une autorisation de mise en marché provisoire (AMP) afin d’autoriser la vente immédiate de produits de
viande ou de chair de volaille préparée contenant du lactate de
potassium ou du lactate de sodium conformément aux indications
ci-dessus, pendant que le processus de modification du Règlement suit son cours.
Le 20 novembre 1997
Le sous-ministre adjoint
Direction générale de la protection de la santé
Dr J. Z. LOSOS
[48-1-o]
[48-1-o]
Therefore, it is the intention of Health Canada to amend the
Food and Drug Regulations to (1) permit the use of potassium
lactate and sodium lactate in processed meat and poultry products
at levels consistent with good manufacturing practice, and
(2) provide for a minimum meat protein content of not less than
12 percent in cooked meat products containing added lactates.
This protein requirement is consistent with that specified for
cooked solid meat and poultry meat to which phosphate salts or
water has been added.
As a means to improve the responsiveness of the regulatory
system, an Interim Marketing Authorization (IMA) is being issued to permit the immediate sale of processed meat and poultry
products containing potassium lactate and sodium lactate as indicated above while the regulatory process to amend the Regulations formally is undertaken.
November 20, 1997
DEPARTMENT OF HEALTH
MINISTÈRE DE LA SANTÉ
FOOD AND DRUGS ACT
LOI SUR LES ALIMENTS ET DROGUES
Food and Drug Regulations — Amendments
Règlement sur les aliments et drogues — Modifications
Interim Marketing Authorization
Autorisation de mise en marché provisoire
Provision currently exists in the Food and Drug Regulations
for the use of silicon dioxide as an anticaking agent in a variety of
foods. Health Canada has received a submission to permit the use
of silicon dioxide as a suspending agent in edible vegetable
oil-based cookware coating emulsions. Evaluation of available
data supports the effectiveness and safety of this use for silicon
dioxide.
J. Z. LOSOS, M.D.
Assistant Deputy Minister
Health Protection Branch
Le Règlement sur les aliments et drogues autorise actuellement
la présence du dioxyde de silicium comme agent anti-agglomérant
dans toute une gamme d’aliments. On a demandé à Santé Canada
d’autoriser l’utilisation du dioxyde de silicium comme agent de
suspension dans les émulsions à base d’huiles végétales comestibles servant d’enduits pour batterie de cuisine. L’évaluation des
données disponibles corrobore l’efficacité et l’innocuité de
l’utilisation susmentionnée du dioxyde de silicium.
Cette utilisation du dioxyde de silicium sera avantageuse pour
l’industrie, car elle permettra d’élargir la gamme des agents de
suspension à la disposition des fabricants et d’améliorer la qualité
du produit vendu au consommateur.
Par conséquent, Santé Canada se propose de modifier le Règlement sur les aliments et drogues pour autoriser l’utilisation
facultative du dioxyde de silicium dans les émulsions à base
d’huiles végétales comestibles servant d’enduits pour batterie de
cuisine, à une limite de tolérance de 2 p. 100.
Afin d’accroître la souplesse du système réglementaire, nous
émettons une autorisation de mise en marché provisoire (AMP),
pour permettre la vente immédiate des émulsions à base d’huiles
végétales comestibles servant d’enduits pour batterie de cuisine,
qui contiennent du dioxyde de silicium, tel qu’il est indiqué cidessus, pendant que le processus de modification du Règlement
est officiellement mis en route.
Le 20 novembre 1997
Le sous-ministre adjoint
Direction générale de la protection de la santé
Dr J. Z. LOSOS
[48-1-o]
[48-1-o]
This use of silicon dioxide will benefit industry by permitting a
wider choice of suspending agents for manufacturers and a better
quality product for consumers.
Therefore, it is the intention of Health Canada to amend the
Food and Drug Regulations to permit the optional addition of
silicon dioxide to edible vegetable oil-based cookware coating
emulsions at a maximum level of use of 2 percent of the product.
As a means to improve the responsiveness of the regulatory
system, an Interim Marketing Authorization (IMA) is being issued to permit the immediate sale of oil-based cookware coating
emulsions containing silicon dioxide as indicated above while
the regulatory process to amend the Regulations formally is
undertaken.
November 20, 1997
3632
Canada Gazette Part I
November 29, 1997
DEPARTMENT OF HEALTH
MINISTÈRE DE LA SANTÉ
FOOD AND DRUGS ACT
LOI SUR LES ALIMENTS ET DROGUES
Food and Drug Regulations — Amendments
Règlement sur les aliments et drogues — Modifications
Interim Marketing Authorization
Autorisation de mise en marché provisoire
Provision currently exists in the Food and Drug Regulations
for the use of sunset yellow FCF in a wide variety of foods, including unstandardized foods, at a maximum level of 300 ppm.
Health Canada has received a submission to permit the use of
sunset yellow FCF in cheese-flavoured corn snacks at a maximum
level of 600 ppm. Evaluation of available data supports the safety
of this use for sunset yellow FCF.
Le Règlement sur les aliments et drogues autorise actuellement
la présence du jaune soleil FCF dans toute une gamme d’aliments, incluant les aliments non normalisés, à une limite de tolérance maximale de 300 ppm. On a demandé à Santé Canada
d’autoriser l’utilisation du jaune soleil FCF dans les grignotines
de maïs à saveur de fromage à une limite de tolérance maximale
de 600 ppm. L’évaluation des données disponibles corrobore
l’efficacité et l’innocuité de l’utilisation susmentionnée du jaune
soleil FCF.
Cette utilisation du jaune soleil FCF sera avantageuse pour
l’industrie et le consommateur, car elle permettra de réduir le coût
et facilitera la production de grignotine à saveur de fromage au
Canada.
Par conséquent, Santé Canada se propose de modifier le Règlement sur les aliments et drogues pour autoriser l’utilisation
facultative du jaune soleil FCF dans les grignotines de maïs à
saveur de fromage à une limite de tolérance de 600 ppm.
Afin d’accroître la souplesse du système réglementaire, nous
émettons une autorisation de mise en marché provisoire (AMP),
pour permettre la vente immédiate de grignotines de maïs à saveur de fromage, qui contiennent du jaune soleil FCF, tel qu’il est
indiqué ci-dessus, pendant que le processus de modification du
Règlement est officiellement mis en route.
Le 20 novembre 1997
Le sous-ministre adjoint
Direction générale de la protection de la santé
Dr J. Z. LOSOS
This use of sunset yellow FCF will benefit both consumers and
the industry by reducing the cost and facilitating the manufacture
of cheese-flavoured snacks in Canada.
Therefore, it is the intention of Health Canada to amend the
Food and Drug Regulations to permit the optional addition of
sunset Yellow FCF to cheese-flavoured corn snacks at a maximum level of 600 ppm.
As a means to improve the responsiveness of the regulatory
system, an Interim Marketing Authorization (IMA) is being issued to permit the immediate sale of cheese-flavoured corn
snacks as indicated above while the regulatory process to amend
the Regulations formally is undertaken.
November 20, 1997
J. Z. LOSOS, M.D.
Assistant Deputy Minister
Health Protection Branch
[48-1-o]
DEPARTMENT OF HEALTH
MINISTÈRE DE LA SANTÉ
FOOD AND DRUGS ACT
LOI SUR LES ALIMENTS ET DROGUES
Food and Drug Regulations — Amendments
Règlement sur les aliments et drogues — Modifications
Interim Marketing Authorization
Autorisation de mise en marché provisoire
There is no provision in the Food and Drug Regulations to
permit the addition of vitamins or mineral nutrients to beverages
made from plant bases such as soy, rice, almond, etc. Health
Canada has received a request to permit the optional addition of
vitamins and mineral nutrients to plant-based beverages to enable
them to be used as nutritionally adequate alternatives to milk for
those individuals who are allergic to milk protein or are lactose
intolerant.
Il n’y a pas de disposition dans le Règlement sur les aliments et
drogues qui autorise actuellement l’addition de vitamines et de
minéraux nutritifs aux boissons faites à partir de bases végétales
comme celles au soya, au riz, à l’amande, etc. Santé Canada a été
saisi d’une requête demandant que soit autorisée l’addition facultative de vitamines et de minéraux nutritifs aux boissons végétales afin de permettre leur utilisation comme boissons nutritionnellement adéquates de remplacement du lait par les personnes
qui sont allergiques aux protéines du lait ou intolérantes au
lactose.
Santé Canada a effectué une étude d’innocuité de cette proposition, qui vise à enrichir les boissons végétales pour en faire des
boissons de remplacement du lait, et considère qu’elle est dans
l’intérêt public. Cet enrichissement est conforme aux Principes
généraux régissant l’addition d’éléments nutritifs essentiels aux
aliments publiés dans le Codex Alimentarius sous l’égide du Programme mixte Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture/Organisation mondiale de la santé sur les
normes alimentaires. Ces principes généraux stipulent ce qui
suit :
Health Canada has completed a safety assessment of the proposal to fortify plant-based beverages as an alternative to milk
and considers this request to be in the public interest. This fortification is consistent with the General Principles for the Addition
of Essential Nutrients to Food published in the Codex Alimentarius, under the Joint Food and Agriculture Organization of the
United Nations/World Health Organization Food Standards Programme. The General Principles state:
“Where a substitute food is intended to replace a food which
has been identified as a significant source of energy and/or
Le 29 novembre 1997
essential nutrients in the food supply, and particularly where
there is demonstrated evidence of public health need, nutritional equivalence in terms of the essential nutrients of concern
should be strongly recommended.”
This rationale was used as a basis for the development of the
current Regulations under the Food and Drugs Act governing the
nutritional quality of simulated meat and poultry products, simulated whole egg products and substitutes for fruit juices.
Consultation with Canadian soy and dairy product producers,
manufacturers and importers, industry associations, health professional associations, provincial governments and members of
the public was conducted in 1996. There was general support for
the fortification of plant-based beverages with vitamins and mineral nutrients. In order to inform consumers that not all of these
products contain the levels of protein found in milk, the statement
“Not a source of protein” would be required on the labels of
products which do not have a minimum level and quality of
protein.
Some respondents had concerns regarding the labelling and
representation of these products. The Canadian Food Inspection
Agency has determined that advertising and labelling should be
covered by the general labelling provisions of the Food and
Drugs Act and Food and Drug Regulations and the Guide to
Food Labelling and Advertising.
Health Canada intends to recommend that the Regulations be
amended to provide that:
(1) Notwithstanding sections D.01.009, D.01.011 and
D.02.009 and subject to subsection (5), no person shall sell a
beverage derived from legumes, nuts, cereal grains, or potatoes
to which a vitamin or a mineral nutrient has been added unless
the food, when ready-to-serve,
(a) contains not less than 2.5 g of protein of a nutritional
quality equivalent to not less than 75 percent of casein per
100 mL;
(b) contains not more than 3.3 g of fat per 100 mL of which
not more than 65 percent shall be saturated fatty acids, not
more than 5 percent trans fatty acids and not less than
2.5 percent linoleic acid;
(c) subject to subsections (3) and (4), contains the vitamins
and mineral nutrients listed in column I of Table I to this
section in the amounts listed in column II.
(2) Subject to subsections (3) and (4), one or more of the vitamins and mineral nutrients listed in column I of Table II to
this section may be added to a beverage meeting the requirements of subsection (1), provided that the beverage contains
the added vitamin or mineral nutrient in the amount set out in
column II of Table II.
(3) The amount of a vitamin or mineral nutrient that is not an
added ingredient in the food may exceed the amount listed in
column II of Table I and Table II to this section.
(4) The amount of a vitamin or mineral nutrient listed in column II of Table I and Table II to this section does not include
overages.
Gazette du Canada Partie I
3633
« Lorsqu’un aliment de remplacement est destiné à remplacer
un aliment dont il est démontré qu’il est une source importante
d’énergie et/ou d’éléments nutritifs essentiels dans l’alimentation et notamment lorsqu’il est prouvé que cet aliment est
nécessaire à la santé publique, il convient de recommander vivement que l’équivalence nutritionnelle, par rapport aux éléments nutritifs essentiels jugés importants, soit assurée. »
C’est à partir de ce principe qu’ont été élaborés, dans le cadre
de la Loi sur les aliments et drogues, des règlements régissant la
qualité nutritionnelle des produits à base de similiviande et de
similivolaille, des produits à base d’œuf entier artificiel et des
succédanés de jus de fruit.
Des consultations ont eu lieu en 1996 auprès des producteurs,
des fabricants et des importateurs canadiens de produits de soya
et de produits laitiers, des associations manufacturières, des associations de professionnels de la santé, des gouvernements provinciaux et du grand public. Les parties consultées se sont déclarées généralement favorables à l’enrichissement des boissons à
base de plantes au moyen de vitamines et de minéraux nutritifs.
Afin que les consommateurs sachent que certains de ces produits
ne contiennent pas les concentrations de protéines présentes dans
le lait, il a été décidé qu’une mention indiquant que le produit
« n’est pas une source de protéines » devrait apparaître sur
l’étiquette des produits dont la proportion et la qualité des protéines ne respecteraient pas un seuil minimal.
Certains répondants ont exprimé des réserves quant à l’étiquetage et à la présentation de ces produits. L’Agence canadienne
d’inspection des aliments a déterminé que la publicité et l’étiquetage de ces produits devraient être régis par les dispositions
générales en matière d’étiquetage prévues dans la Loi et celles du
Règlement sur les aliments et drogues et le Guide d’étiquetage et
de publicité sur les médicaments.
Santé Canada a l’intention de recommander que le Règlement
soit modifié comme suit :
(1) Malgré les articles D.01.009, D.01.011 et D.02.009 et sous
réserve du paragraphe (5), il est interdit de vendre une boisson
dérivée de légumineuses, de noix, de grains céréaliers ou de
pommes de terre à laquelle une vitamine ou un minéral nutritif
a été ajouté, à moins que l’aliment, lorsqu’il est prêt à servir :
a) ne contienne au moins 2,5 g de protéines d’une qualité
nutritionnelle équivalente à au moins 75 p. 100 de caséine
par 100 mL;
b) ne contienne au plus 3,3 g de matière grasse par 100 mL
dont au plus 65 p. 100 sont des acides gras saturés, au plus
5 p. 100 des acides gras trans et au moins 2,5 p. 100 de
l’acide linoléique;
c) sous réserve des paragraphes (3) et (4), ne contienne les
vitamines et les minéraux nutritifs mentionnés à la colonne I
du tableau I du présent article dans les quantités indiquées à
la colonne II.
(2) Sous réserve des paragraphes (3) et (4), un ou plusieurs des
vitamines et des minéraux nutritifs mentionnés à la colonne I
du tableau II du présent article peuvent être ajoutés à une boisson satisfaisant aux conditions du paragraphe (1), pourvu que
la boisson contienne la vitamine ou le minéral nutritif ajouté
dans les proportions indiquées à la colonne II du tableau II.
(3) La quantité d’une vitamine ou d’un minéral nutritif qui
n’est pas un ingrédient ajouté dans l’aliment peut dépasser la
quantité précisée dans la colonne II des tableaux I et II du présent article.
(4) La quantité d’une vitamine ou d’un minéral nutritif figurant
dans la colonne II des tableaux I et II du présent article n’inclut
pas les excédents.
3634
Canada Gazette Part I
November 29, 1997
(5) L’étiquette d’une boisson qui ne répond pas aux conditions
de l’alinéa (1)a), mais satisfait à toutes les autres exigences du
paragraphe (1), doit porter, tout près du nom usuel et en caractères de même grosseur, la mention « N’est pas une source de
protéines ».
(6) Le nom usuel d’une boisson qui satisfait aux conditions du
paragraphe (1) doit être « boisson de (nom de la plante)
enrichie ».
(7) Des ingrédients ou des constituants dérivés du lait, du lait
de chèvre ou de produits laitiers ne peuvent servir à la fabrication d’une boisson de (nom de la plante) enrichie.
(8) L’étiquette doit porter les renseignements suivants, exprimés en quantité par portion déterminée :
(i) la valeur énergétique de l’aliment, exprimée en calories
(Calories ou Cal) et en kilojoules (kilojoules ou kJ),
(ii) les teneurs en protéines, en matière grasse, en acide linoléique et en glucides exprimées en grammes,
(iii) les teneurs en vitamines et en minéraux nutritifs mentionnés au tableau I du présent article et en vitamines et en
minéraux nutritifs, à l’exception du potassium, mentionnés
au tableau II du présent article qui ont été ajoutés à
l’aliment, exprimées en pourcentage de l’apport quotidien
recommandé stipulé dans la colonne II des tableaux des titres 1 et 2 de la partie D pour les vitamines et les minéraux
nutritifs en question,
(iv) la teneur en sodium et en potassium exprimée en
milligrammes.
(5) The label of a beverage that does not meet the requirements
of paragraph (1)(a), but meets all other requirements of subsection (1), shall carry the expression “Not a source of protein”
in close proximity to and in the same size type used for the
common name.
(6) The common name of a beverage meeting the requirements
of subsection (1) shall be “fortified (naming the plant)
beverage”.
(7) Ingredients or components derived from milk, goat’s milk
or milk products may not be used in the manufacture of a fortified (naming the plant) beverage.
(8) The label shall carry the following information, expressed
in the following units per serving of stated quantity:
(i) the energy value of the food, expressed in calories
(Calories or Cal) and kilojoules (kilojoules or kJ),
(ii) the protein, fat, linoleic acid and carbohydrate contents
expressed in grams,
(iii) the contents of the vitamin and mineral nutrients listed
in Table I to this section and any of those vitamin and mineral nutrients, except potassium, listed in Table II to this
section that have been added to the food, expressed as a percentage of the recommended daily intake specified in column II of the tables to Divisions 1 and 2 of Part D for those
vitamin and mineral nutrients,
(iv) the content of sodium and potassium expressed in
milligrams.
TABLE I
TABLEAU I
Column I
Column II
Item
Vitamin or
Mineral Nutrient
Amount per 100 mL
ready-to-serve
1.
2.
3.
4.
5.
6.
vitamin A
vitamin D
vitamin B12
riboflavin
calcium
zinc
40
0.85
0.4
0.15
125
0.4
RE
µg
µg
mg
mg
mg
Colonne I
Colonne II
Article
Vitamine ou minéral
nutritif
Quantité par 100 mL
de l’aliment prêt à servir
1.
2.
3.
4.
5.
6.
vitamine A
vitamine D
vitamine B12
riboflavine
calcium
zinc
40
0,85
0,4
0,15
125
0,4
TABLE II
ER
µg
µg
mg
mg
mg
TABLEAU II
Column I
Column II
Item
Vitamin or
Mineral Nutrient
Amount per 100 mL
ready-to-serve
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
vitamin B6
vitamin C
thiamine
niacin
folacin
pantothenic acid
phosphorus
potassium
magnesium
0.04
1.0
0.04
0.85
5.0
0.35
100
150
12
mg
mg
mg
NE
µg
mg
mg
mg
mg
This notice is, therefore, to advise the public of the intention to
promulgate an amendment to the Food and Drug Regulations to
permit the optional addition of vitamins and mineral nutrients to
plant-based beverages at levels which are consistent with Codex
Alimentarius General Principles for the Addition of Essential
Nutrients to Foods as indicated in the table above.
Colonne I
Colonne II
Article
Vitamine ou minéral
nutritif
Quantité par 100 mL
de l’aliment prêt à servir
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
vitamine B6
vitamine C
thiamine
niacine
folacine
acide pantothénique
phosphore
potassium
magnésium
0,04
1,0
0,04
0,85
5,0
0,35
100
150
12
mg
mg
mg
EN
µg
mg
mg
mg
mg
Le présent avis a donc pour objet de signaler au public
l’intention de promulguer une modification au Règlement sur les
aliments et drogues afin de permettre l’addition facultative de
vitamines et de minéraux nutritifs à des boissons végétales dans
des proportions compatibles avec les Principes généraux régissant l’addition d’éléments nutritifs essentiels aux aliments,
comme il est indiqué dans les tableaux ci-dessus.
Le 29 novembre 1997
Gazette du Canada Partie I
As a means to improve the responsiveness of the regulatory
system while enhancing the nutritional well-being of consumers,
an Interim Marketing Authorization (IMA) is hereby being issued
to permit the immediate sale of fortified plant-based beverages as
nutritionally adequate alternatives for milk while the legal process
to amend the Regulations formally is undertaken.
3635
J. Z. LOSOS, M.D.
Assistant Deputy Minister
Health Protection Branch
Par souci d’assouplissement de la réglementation et d’amélioration du bien-être nutritionnel du consommateur, nous délivrons par la présente une autorisation de mise en marché provisoire (AMP) afin de permettre la vente immédiate de boissons
végétales enrichies comme boissons nutritionnellement adéquates
de remplacement du lait, pendant que le processus de modification du Règlement suit son cours.
Le 20 novembre 1997
Le sous-ministre adjoint
Direction générale de la protection de la santé
Dr J. Z. LOSOS
[48-1-o]
[48-1-o]
November 20, 1997
DEPARTMENT OF HEALTH
MINISTÈRE DE LA SANTÉ
FOOD AND DRUGS ACT
LOI SUR LES ALIMENTS ET DROGUES
Food and Drug Regulations — Amendments
Règlement sur les aliments et drogues — Modifications
Interim Marketing Authorization
Autorisation de mise en marché provisoire
Provision currently exists in the Food and Drug Regulations
for the restoration of certain vitamins and mineral nutrients to
milled grain products such as flour, pasta and precooked rice;
however, this provision does not extend to corn meal. Health
Canada has received a request to permit the optional addition of
vitamins and mineral nutrients to corn meal at levels which are
the same as those of the United States.
Le Règlement sur les aliments et drogues autorise actuellement
la restitution de certaines vitamines et minéraux nutritifs à des
produits de minoterie comme la farine, les pâtes alimentaires, et
le riz précuit; cependant, cette autorisation ne s’étend pas à la
semoule de maïs. On a demandé à Santé Canada d’autoriser
l’addition facultative de vitamines et de minéraux nutritifs à la
semoule de maïs, en quantité égale à celle qui est permise aux
États-Unis.
Santé Canada a terminé l’étude d’innocuité de cette demande et
a conclu que l’enrichissement de la semoule de maïs est dans
l’intérêt public. Ce projet est conforme à la politique de restitution et d’enrichissement des aliments de Santé Canada et
en accord avec les « Principes généraux régissant l’addition
d’éléments nutritifs essentiels aux aliments » du Codex Alimentarius, publiés sous l’égide du Programme commun Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture/
Organisation mondiale de la santé (FAO/OMS) de normes relatives aux denrées alimentaires.
Un grand nombre de représentants de l’industrie ont été consultés, incluant les meuniers, les boulangers, les producteurs de denrées et les associations. En général, il y a un support pour
l’enrichissement de la semoule de maïs avec des vitamines et des
minéraux nutritifs.
La présente modification sera avantageuse pour l’industrie, car
elle permettra l’utilisation de la semoule de maïs enrichie dans les
denrées et augmentera le choix et la qualité nutritive des produits
disponibles au consommateur.
Par conséquent, Santé Canada se propose de modifier le
Titre 13 de la Partie B du Règlement sur les aliments et drogues
pour stipuler que :
(1) Il est interdit de vendre de la semoule de maïs à laquelle a
été ajouté une vitamine ou un minéral nutritif énuméré à la colonne I du tableau du présent article, à moins que chaque portion de 100 g de semoule de maïs ne renferme au moins la
quantité minimale de vitamine ou de minéral ajouté qui est
prévue à la colonne II et au plus la quantité maximale prévue à
la colonne III.
(2) Il est interdit de présenter la semoule de maïs comme étant
« enrichie » à moins qu’elle ne renferme une quantité ajoutée
de thiamine, de riboflavine, de niacine, d’acide folique et de fer
conforme au tableau du présent article.
Health Canada has completed a safety assessment of the proposal and the enrichment of corn meal is considered to be in the
public interest. This enrichment is in accordance with Health
Canada’s policy on restoration and fortification of nutrients in
foods and is consistent with the “General Principles for the Addition of Essential Nutrients to Food” published in the Codex
Alimentarius, under the Joint Food and Agriculture Organization
of the United Nations/Word Health Organization (FAO/WHO)
Food Standards Programme.
Consultation was conducted with a wide variety of industry
representatives, including millers, bakers, food manufacturers and
associations. There was general support for the enrichment of
corn meal with vitamins and mineral nutrients.
This amendment will benefit industry by permitting the use of
enriched corn meal in food and increase the choice and nutritional
quality of products available to consumers.
Therefore, it is the intention of Health Canada to amend Division 13 of Part B of the Food and Drug Regulations to provide
that:
(1) No person shall sell corn meal to which a vitamin or mineral nutrient set out in column I of any item of the table to this
section has been added unless each 100 g of the corn meal
contains the added vitamin or mineral nutrient in an amount
not less than the minimum amount set out in column II of that
item and not more than the maximum amount set out in column III of that item.
(2) No person shall represent corn meal as “enriched” unless
the corn meal contains added thiamine, riboflavin, niacin, folic
acid and iron, in accordance with the table to this section.
3636
Canada Gazette Part I
November 29, 1997
TABLE
TABLEAU
Column I
Column II
Column III
Item
Vitamin or Mineral
Nutrient
Amount per 100 g of
Corn Meal
Amount per 100 g of
Corn Meal
1.
2.
3.
4.
5.
6.
Thiamine
Riboflavin
Niacin
Folic acid
Iron
Calcium
0.44 mg
0.26 mg
3.5 mg
0.15 mg
2.9 mg
110 mg
0.66 mg
0.40 mg
5.3 mg
0.22 mg
5.7 mg
110 mg
This notice is, therefore, to advise the public of the intention to
promulgate an amendment to the Food and Drug Regulations to
permit the optional addition of vitamins and mineral nutrients to
corn meal at levels which are harmonized with those of the
United States.
As a means to improve the responsiveness of the regulatory
system while enhancing the nutritional well-being of consumers,
an Interim Marketing Authorization (IMA) is being issued to
permit the immediate sale of foods containing enriched corn meal
while the regulatory process to amend the Regulations formally is
undertaken.
Colonne I
Colonne II
Colonne III
Article
Vitamine ou minéral
nutritif
Quantité par 100 g de
semoule de maïs
Quantité par 100 g de
semoule de maïs
1.
2.
3.
4.
5.
6.
Thiamine
Riboflavine
Niacine
Acide folique
Fer
Calcium
0,44 mg
0,26 mg
3,5 mg
0,15 mg
2,9 mg
110 mg
0,66 mg
0,40 mg
5,3 mg
0,22 mg
5,7 mg
110 mg
J. Z. LOSOS, M.D.
Assistant Deputy Minister
Health Protection Branch
Le présent avis, par conséquent, vise à souligner au public
l’intention de promulger une modification au Règlement sur les
aliments et drogues pour permettre une addition facultative de
vitamines et de minéraux nutritifs à la semoule de maïs à une
limite de tolérance maximale harmonisée à celle des États-Unis.
Afin d’accroître la souplesse du système réglementaire tout en
augmentant le bien-être nutritionnel du consommateur, nous
émettons une autorisation de mise en marché provisoire (AMP),
pour permettre la vente immédiate de denrées qui contiennent de
la semoule de maïs enrichie, tel qu’il est indiqué ci-dessus,
pendant que le processus de modification du Règlement est
officiellement mis en route.
Le 20 novembre 1997
Le sous-ministre adjoint
Direction générale de la protection de la santé
Dr J. Z. LOSOS
[48-1-o]
[48-1-o]
November 20, 1997
INDUSTRY CANADA
INDUSTRIE CANADA
OFFICE OF THE REGISTRAR GENERAL
BUREAU DU REGISTRAIRE GÉNÉRAL
Appointments
Nominations
Name and Position/Nom et poste
Order in Council/Décret du Conseil
Auditor General of Canada/Vérificateur général du Canada
Queens Quay West Land Corporation
Auditor/Vérificateur
1997-1644
Brudner, Herbert
Windsor Harbour Commission/Commission portuaire de Windsor
Member/Commissaire
1997-1602
Canada Foundation for Innovation/Fondation canadienne pour l’innovation
Directors of the Board of Directors/Administrateurs du conseil d’administration
Babiuk, Lorne Allan
Brzustowski, Thomas Anthony
Frize, Monique (Aubry)
Gervais, Michel
Sinclair, Gerri
White, Mary Anne
1997-1650
Canada Ports Corporation/Société canadienne des ports
Directors of the Board of Directors/Administrateurs du conseil d’administration
Logan, Nora Kathleen
Salloum, Lawrence Theodore
Canadian Cultural Property Export Review Board/Commission canadienne d’examen des
exportations de biens culturels
Members/Commissaires
Davidson, Ian
Smart, Stephen B.
Whitney, Susan
1997-1601
1997-1600
1997-1605
Le 29 novembre 1997
Gazette du Canada Partie I
Name and Position/Nom et poste
Order in Council/Décret du Conseil
Canadian Museum of Nature/Musée canadien de la nature
Lepage, Louise Beaubien — Vice-Chairperson of the Board of Trustees/Vice-président du
conseil d’administration
Livingston, Jordan — Trustee of the Board of Trustees/Administrateur du conseil
d’administration
1997-1603
1997-1604
*Couture, Jean-Paul
Canada Elections Act/Loi électorale du Canada
Returning Officer/Directeur de scrutin — Champlain
1997-1261
Cree-Naskapi Commission/Commission crie-naskapie
Saunders, Richard — Temporary Substitute Member and Chairman/Commissaire suppléant
et président
Members/Commissaires
Awashish, Philip
Kanatewat, Robert
1997-1609
Cumming, The Hon./L’hon. Patricia L.
Government of New Brunswick/Gouvernement du Nouveau-Brunswick
Administrator: November 19 to December 1, 1997/Administrateur : du 19 novembre au
1er décembre 1997
1997-1631
Day, Geoffrey W.
Fraser River Harbour Commission/Commission portuaire du fleuve Fraser
Member/Commissaire
1997-1599
Her Majesty’s Court of Queen’s Bench for Saskatchewan/Cour du Banc de la Reine de la
Saskatchewan
Judges/Juges
Dovell, Mona L.
Smith, Gene Anne
1997-1615
1997-1614
Immigration and Refugee Board/Commission de l’immigration et du statut de réfugié
Hum, Queenie — Full-time Member/Membre à temps plein
Ohrt, Paule Champoux — Member/Membre
1997-1607
1997-1608
MacCormick, Katharine
Queen’s Privy Council for Canada/Conseil privé de la Reine pour le Canada
Assistant Clerk/Greffier adjoint
Government of Canada/Gouvernement du Canada
Commissioner to Administer Oaths/Commissaire à l’assermentation
Superior Court for the District of Montréal in the Province of Quebec/Cour supérieure pour le
district de Montréal dans la province de Québec
Puisne Judges/Juges puînés
Cohen, Carol
Maughan, George B., Q.C./c.r.
Wery, André
1997-1626
1997-1627
1997-1612
1997-1610
1997-1611
Taschereau, Georges
Superior Court for the District of Québec in the Province of Quebec/Cour supérieure pour
le district de Québec dans la province de Québec
Puisne Judge/Juge puîné
1997-1613
Thalheimer, Peter
Canadian International Trade Tribunal/Tribunal canadien du commerce extérieur
Permanent Member/Titulaire
1997-1606
Veterans Review and Appeal Board/Tribunal des anciens combattants (révision et appel)
Permanent Members/Membres titulaires
Benoît, Robert C.
Cabott, Mae
Dorval, Simon
Yanow, Robert D.
[48-1-o]
———
* Correction
3637
1997-1619
1997-1616
1997-1618
1997-1617
[48-1-o]
———
3638
Canada Gazette Part I
November 29, 1997
(Erratum)
(Erratum)
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
DEPARTMENT OF INDUSTRY ACT
LOI SUR LE MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
Competition Bureau Fee Charging Policy
Politique de tarification du Bureau de la concurrence
Notice is hereby given that the above-mentioned article was
published on page 3446 of the Canada Gazette, Part I, Vol. 131,
No. 44, dated Saturday, November 1, 1997. The revised text
follows.
Avis est par les présentes donné que l’article mentionné cidessus a été publié à la page 3446 de la Partie I de la Gazette du
Canada, vol. 131, no 44, du samedi 1er novembre 1997. Voici le
texte révisé.
Introduction
Introduction
The mandate of the Competition Bureau (the “Bureau”) of the
Department of Industry is to enforce and administer the Competition Act (the “Act”) in order to maintain and encourage competition in Canada and to promote an efficient and adaptable Canadian economy.1
In pursuing its mandate, the Bureau strives to achieve a number
of objectives, including investigating illegal activity and preventing contraventions of the Act through various means including
merger review and the provision of advisory opinions pertaining
to proposed business conduct. The following are the details pertaining to the introduction of fees for pre-merger notification
filings (PMNs), advance ruling certificates (ARCs), advisory
opinions and photocopies.
The fee policy is consistent with the Government’s overall objective of fairness which seeks to ensure that those who benefit
most from a service should pay for it, rather than have all Canadians pay through general taxation. These fees have been developed
within this framework and in consideration of other government
and Bureau policy objectives.
La mission du Bureau de la concurrence (le « Bureau ») du
ministère de l’Industrie est d’appliquer et d’administrer la Loi sur
la concurrence (la « Loi ») afin de préserver et de favoriser la
concurrence au Canada et de stimuler l’adaptabilité et l’efficience
de l’économie canadienne1.
Pour s’acquitter de sa mission, le Bureau s’efforce d’atteindre
un certain nombre d’objectifs, dont la tenue d’enquêtes relatives à
des activités illégales et la prévention des contraventions à la Loi
par différents moyens, dont les examens de fusionnements et la
préparation d’avis consultatifs visant des activités projetées. Le
texte qui suit renferme des détails sur l’introduction de frais pour
les dépôts de préavis de fusionnement, les certificats de décision
préalable, les avis consultatifs et les photocopies.
La politique tarifaire est conforme à l’objectif général d’équité
du Gouvernement, qui vise à assurer que le coût d’un service est
supporté par ceux qui en bénéficient le plus, plutôt que par l’ensemble des contribuables canadiens. C’est dans ce cadre qu’ont
été établis ces frais, compte tenu des autres objectifs du Gouvernement et du Bureau.
The Services and Regulatory Processes
Les services et les procédés réglementaires
Pre-merger Notification Filings
Dépôts d’un préavis de fusionnement
Under section 114 of the Act, a person or persons who are proposing a merger transaction and meet specific thresholds must,
before completing the transaction, notify the Director of Investigation and Research (the “DIR”) that the transaction is proposed
and supply the Bureau with information as specified in the Act.
The transaction must not be completed before the expiration of a
certain period2 unless the DIR provides prior notification to the
person or persons that he does not intend to make an application
to the Competition Tribunal.
Aux termes de l’article 114 de la Loi, une ou plusieurs personnes qui se proposent de procéder à un fusionnement et qui respectent certains critères doivent, avant de compléter cette transaction,
en aviser le directeur des enquêtes et recherches (le « directeur »)
et fournir au Bureau les renseignements prévus dans la Loi. Cette
transaction ne peut être complétée avant l’expiration d’un certain
délai2, à moins que le directeur n’avise au préalable la ou les personnes concernées qu’il n’entend pas saisir le Tribunal de la concurrence d’une demande.
Advance Ruling Certificates
Certificats de décision préalable
Under section 102, where the DIR is satisfied by a party or
parties to a proposed transaction that he would not have sufficient
grounds to apply to the Competition Tribunal for an order under
section 92, the DIR may issue an Advance Ruling Certificate
(ARC) in respect of a proposed transaction.
Aux termes de l’article 102, lorsqu’une ou plusieurs parties à
une transaction proposée convainquent le directeur qu’il n’aura
pas de motifs suffisants pour faire une demande d’ordonnance au
Tribunal de la concurrence en vertu de l’article 92, le directeur
peut délivrer un certificat de décision préalable relativement à la
transaction proposée.
Advisory Opinions
Avis consultatifs
Pursuant to its Program of Compliance, the Bureau undertakes
to promote and ensure compliance with the provisions of the Act
through a variety of mechanisms including a program of communication and education and the use of specific instruments
such as advisory opinions.3
Dans le cadre de son programme de conformité, le Bureau favorise la conformité aux dispositions de la Loi et veille au respect
de celles-ci grâce à une variété de moyens, notamment un programme de communication et de sensibilisation et le recours à des
instruments particuliers, comme les avis consultatifs3.
———
1
2
3
Section 1.1 of the Competition Act
Seven or 21 days pursuant to sections 121 and 122 respectively.
Additional information is available in the Competition Bureau’s Program of
Compliance publication.
———
1
2
3
Article 1.1 de la Loi sur la concurrence.
Sept ou 21 jours en vertu des articles 121 et 122, respectivement.
Pour plus de renseignements, consulter la publication du Bureau de la concurrence intitulée Programme de conformité.
Le 29 novembre 1997
Gazette du Canada Partie I
The Bureau will institute fees for one type of advisory opinion
on the potential application of the Competition Act to proposed
business conduct. The specific opinion for which fees will be
charged will be based on information submitted by the applicant4
as well as on previous jurisprudence, previous opinions, Bureau
knowledge and the stated policies of the DIR. The Bureau will
not undertake third party contacts or verifications.
The Bureau will also continue to provide other preliminary
views that do not fall within the scope of the advisory opinion as
defined above. This may be in the form of a request for the review of existing or proposed business conduct where the requester wishes the Bureau to seek third party advice. There will
not be a fee at this time nor will there be any service standards for
a reply in these situations. As this type of activity is more within
the realm of an investigation, the request will be measured against
other priorities within the Bureau and resources will be assigned
accordingly.
3639
Le Bureau exigera des frais à l’égard d’un type d’avis consultatif, à savoir l’avis concernant l’application possible de la Loi
sur la concurrence à une activité commerciale proposée. L’avis
donné s’appuiera sur les renseignements soumis par l’intéressé4,
ainsi que sur la jurisprudence, les décisions antérieures, les éléments d’information dont dispose le Bureau et les politiques
énoncées par le directeur. Le Bureau ne consultera pas de tierces
personnes et n’effectuera aucune vérification.
Le Bureau continuera de donner des opinions préliminaires ne
constituant pas des avis consultatifs au sens usuel. Il peut s’agir
de demandes d’examen d’activités commerciales existantes ou
proposées au sujet desquelles l’intéressé souhaite que le Bureau
obtienne l’avis d’un tiers. Pour l’instant, aucuns frais ne seront
exigés et ces demandes ne feront l’objet d’aucune norme de service. Comme ce type de demande ressortit davantage aux enquêtes, le Bureau y donnera suite en fonction des autres priorités
et il y affectera des ressources en conséquence.
Photocopies
Photocopies
The Bureau is periodically approached to make photocopies for
various agencies or persons from within or outside the Department of Industry. In these circumstances, the Bureau will charge
for photocopies at a rate of 25 cents per page. Such a fee will
enable the Bureau to recover these costs.
This fee will also apply to parties seeking photocopies of
documents seized under section 15 of the Act once these have
been returned to the Bureau. Pursuant to section 15, a judge of a
superior or county court or of the Federal Court may issue a warrant authorizing the DIR or an authorized representative to search
premises and to copy or seize records for examination or copying.
The Bureau will charge a fee to persons who are the subject of a
search (or their counsel) and who request copies of seized documents5 before these have been returned to the parties under
inquiry.
Le Bureau reçoit périodiquement des demandes de photocopies
de la part de différents organismes ou personnes au sein du ministère de l’Industrie ou de l’extérieur. Dans ces cas, le Bureau facturera les photocopies au tarif de 25 cents la page. Ces frais permettront au Bureau de recouvrer ces coûts.
Ces frais s’appliqueront aussi aux parties qui demandent des
photocopies de documents saisis en vertu de l’article 15 de la Loi
après qu’ils ont été retournés au Bureau. En vertu de l’article 15,
un juge d’une cour supérieure, d’une cour de comté ou de la Cour
fédérale peut délivrer un mandat autorisant le directeur ou un
représentant autorisé à perquisitionner dans un local et à prendre
copie de documents ou à les emporter pour en faire l’examen ou
en prendre des copies. Le Bureau exigera des frais de la personne
visée par la perquisition (ou de son avocat) qui demande des copies des documents saisis5 avant qu’ils ne soient remis aux parties
ayant fait l’objet de la perquisition.
Consultations
Consultations
In developing this proposal, consideration has been given to
the comments received during the 1993 User Fee Consultation
and the 1995 Advisory Opinion Survey. More recently, in June
1997, the Competition Bureau’s User Fee Policy Development
Fora were held in Toronto, Montréal and Vancouver, and these
were followed with the publication of a consultation paper in
the Canada Gazette, Part I, and wide distribution of the paper and
Business Impact Test in July 1997. Those consulted included
members of the legal and business communities, a number of
associations, as well as the public. These consultations provided
very valuable feedback to the Bureau regarding business requirements, expected turn-around times and the need for transparency
and a more business-like approach to delivering Bureau services.
Dans l’élaboration du présent projet, il a été tenu compte des
commentaires reçus au cours de la Consultation sur l’imposition
de droits d’utilisation de 1993 et du Sondage au sujet du programme des avis consultatifs de 1995. Plus récemment, en juin
1997, des groupes de discussion sur l’élaboration de la politique
de frais d’utilisation du Bureau de la concurrence ont eu lieu à
Toronto, Montréal et Vancouver, et ils ont été suivis de la publication d’un document de discussion largement diffusé et publié
dans la Partie I de la Gazette du Canada ainsi que d’un test
d’impact sur les entreprises en juillet 1997. Au nombre des personnes consultées figuraient des membres du milieu juridique et
du secteur des affaires, un certain nombre d’associations ainsi
que le public. Ces consultations ont permis au Bureau de recueillir des commentaires très précieux sur les besoins des entreprises, les délais d’exécution prévus et la nécessité de la transparence et d’une méthode de prestation des services offerts qui se
rapproche davantage de celle du secteur privé.
En se fondant sur les commentaires reçus, le Bureau a apporté
les changements suivants :
(1) Le tableau suivant présente les délais d’exécution rajustés
pour être à la fois rigoureux et réalistes :
Based on comments received, the Bureau has made the following changes:
(1) Turn-around times have been refined to be both challenging
and realistic. They are the following:
———
4
5
Idem.
With the exception of copies of essential working documents.
———
4
5
Idem.
À l’exclusion de toute copie de documents de travail essentiels.
3640
Canada Gazette Part I
November 29, 1997
Service Regulatory Process
Mergers (Notifiable Transactions
and Advance Ruling Certificates)
Maximum Turn-around Times
non-complex
complex
very complex
Advisory Opinions
Sections 52 to 60
non-complex
complex
Other provision
non-complex
complex
14 days
10 weeks
5 months
Services et procédés réglementaires
Fusionnements (transactions devant
faire l’objet d’un avis et certificats de
décision préalable)
non complexes
complexes
très complexes
Avis consultatifs
Articles 52 à 60
non complexes
complexes
Autres dispositions
non complexes
complexes
8 days
30 days
4 weeks
8 weeks
There was some concern that the turn-around times for very
complex mergers and for complex advisory opinions might
negatively impede business transactions. These were subsequently re-visited and refined and they represent the maximum
time within which one can expect the provision of the stated
service.
(2) The advisory opinion letter has been revised to take into account the following suggestions:
The letter will be more user-friendly and clear, it will indicate
the reasoning behind the response and it will benefit from Bureau knowledge and policies and any jurisprudence.
Délais d’exécution maximums
14 jours
10 semaines
5 mois
8 jours
30 jours
4 semaines
8 semaines
Une certaine inquiétude a été exprimée quant à la possibilité
que les délais d’exécution relatifs aux fusionnements très
complexes et aux avis consultatifs complexes nuisent aux activités commerciales. Ces délais ont été étudiés de nouveau et
rajustés et ils représentent le délai maximum dans lequel le
service visé peut être fourni.
(2) La lettre d’avis consultatif a été révisée pour tenir compte
des recommandations suivantes :
La lettre sera plus facile à utiliser et plus claire, elle indiquera
les motifs sous-jacents à la réponse et elle reposera sur
l’expérience acquise par le Bureau ainsi que sur les politiques
de celui-ci et sur la jurisprudence.
(3) Un document d’information détaillant le type de renseignements dont le Bureau a besoin pour les examens de fusionnement et les avis consultatifs a été mis au point, et il sera disponible sur le site Web du Bureau à http://strategis.ic.gc.ca/
concurrence ou dans le Manuel sur la tarification et les normes
de service qu’on peut se procurer en communiquant avec le
Centre des plaintes et des renseignements6.
De nombreux intervenants ont mentionné que la clarté et la
transparence étaient extrêmement importantes et que le Bureau
devrait faire connaître le type de renseignements dont il a besoin pour considérer qu’il dispose d’une documentation suffisamment complète pour que les services soient fournis de manière aussi efficace et expéditive que possible.
(4) Un groupe de discussion se réunira chaque année pour aider
le Bureau à effectuer un examen annuel du rendement par rapport aux normes applicables, et faire en sorte que toute modification nécessaire puisse être apportée en temps utile.
Les intervenants se sont montrés très intéressés à participer à
un tel examen annuel.
(3) An information document detailing the type of information
that is usually required by the Bureau for merger review and
for advisory opinions has been developed and is available on
the Bureau’s Web site at http://strategis.ic.gc.ca/competition or
in the Fee and Service Standards Handbook which is available
by contacting the Complaints and Public Enquiries Centre.6
Many stakeholders noted that clarity and transparency were
extremely important and that the Bureau should make widely
available the type of information that it requires in order to
provide the service as efficiently and expeditiously as possible.
(4) A focus group will be held on an annual basis to assist the
Bureau with its annual review of performance against standards and to ensure that any appropriate adjustments can be
made in a timely manner.
There was wide interest among stakeholders in participating
with the Bureau in an annual review.
Fee Schedule
Grille tarifaire
The Minister of Industry, pursuant to sections 18 and 20 of the
Department of Industry Act, hereby fixes the following fees, to
become effective on November 3, 1997.
Aux termes des articles 18 et 20 de la Loi sur le ministère de
l’Industrie, le ministre de l’Industrie fixe par la présente les tarifs
suivants, qui entreront en vigueur le 3 novembre 1997.
Fees
1. Pre-merger notification filing*
2. Advance ruling certificate request*
3. Advisory opinion request**
Tarifs
1. Dépôt d’un préavis de fusionnement*
2. Demande de certificat de décision
préalable*
3. Demande d’avis consultatif**
———
———
6
$25,000.00 each
$25,000.00 each
The Complaints and Public Enquiries Centre can be reached at (819) 997-4282
in the National Capital Region or toll free at 1-800-348-5358.
* Pre-merger notification filings and advance ruling certificate requests for the
class of transactions normally referred to as asset securitizations will be levied
a fee of $50 each.
** A fee of $50.00 will be levied for requests for interpretations of or compliance
with prohibition orders and judgements and requests made by non-profit
community-based organizations.
6
25 000 $ chacun
25 000 $ chacune
Pour joindre le Centre des plaintes et des renseignements, composer le (819)
997-4282 (appels de la région de la capitale nationale) ou le numéro sans frais
1-800-348-5358 (appels de l’extérieur).
* Des frais de 50 $ seront exigés pour chaque dépôt de préavis de fusionnement
et pour chaque demande de certificat de décision préalable dans la catégorie
des transactions normalement appelées titralisation d’éléments d’actif.
** Des frais de 50 $ seront exigés pour les demandes d’interprétation ou de conformité aux ordonnances d’interdiction et aux jugements ainsi que pour les
demandes présentées par des organisations communautaires sans but lucratif.
Le 29 novembre 1997
Gazette du Canada Partie I
3641
Sections 52 to 60 of the Act
$500.00 each
$4,000.00 each
All other provisions
$0.25/page
4. Photocopies
Please note: Requests for advance ruling certificates, advisory
opinions and photocopies are subject to GST; Quebec residents
add provincial sales tax. Taxes do not apply to pre-merger notification filings.
Articles 52 à 60 de la Loi
500 $ chacune
Toutes autres dispositions
4 000 $ chacune
4. Photocopies
0,25 $ la page
À noter : Les demandes de certificat de décision préalable et
d’avis consultatif et les photocopies sont sujettes à la TPS; les
résidents du Québec doivent ajouter la taxe de vente provinciale.
La taxe ne s’applique pas aux préavis de fusionnement.
Refund Policy
Politique de remboursement
1. The fee for a pre-merger notification filing will be refunded
upon request if the parties abandon the transaction within two
days from the time of the filing.
2. The fee for an advance ruling certificate request will be refunded upon request if the proposal is withdrawn within two days
from the time that the request for the certificate is made and a
certificate has not been issued.
3. The fee for an advisory opinion request will be refunded upon
request if this request is made within two days from the time that
the request for an opinion is made. This does not apply to opinions involving sections 52 to 60 of the Act, because of the short
turn-around times.
1. Les frais relatifs au dépôt d’un préavis de fusionnement seront
remboursés sur demande si les parties abandonnent la transaction
dans les deux jours suivant la date du dépôt.
2. Les frais relatifs à une demande de certificat de décision
préalable seront remboursés sur demande si le projet est abandonné dans les deux jours suivant la date de présentation de la
demande de certificat et si un certificat n’a pas été délivré.
3. Les frais relatifs à une demande d’avis consultatif seront remboursés sur demande présentée dans les deux jours suivant la date
de présentation de la demande. Cette mesure ne s’applique pas
aux avis concernant les articles 52 à 60 de la Loi en raison des
courts délais d’exécution.
Method of Payment
Mode de paiement
Payments may be made by VISA or MasterCard or by cheque
made payable to the Receiver General for Canada.
Les frais peuvent être payés par carte VISA ou MasterCard, ou
par chèque fait à l’ordre du Receveur général du Canada.
Review Mechanisms
Mécanismes de révision
In addition to turn-around times, other service standards will be
established during the course of the next 12 months.
Clients will also be invited to provide feedback to the Bureau
by completing brief evaluation leaflets which will be selfaddressed and stamped and will be included with each response.
En plus des délais d’exécution, d’autres normes de service seront établies au cours des 12 prochains mois.
Les clients seront aussi invités à faire part de leurs commentaires au Bureau en remplissant de brefs questionnaires d’évaluation et en les postant dans les enveloppes adressées et affranchies qui accompagneront chaque réponse.
Tout problème relatif à des questions opérationnelles liées à
ces services et procédés réglementaires peut être soumis au sousdirecteur et directeur général, Conformité et Opérations7, qui
l’examinera et communiquera avec le plaignant.
Any concerns with regard to operational issues in relation to
these services and regulatory processes may be addressed to the
Deputy Director and Director General, Compliance and Operations Branch,7 who will examine the matter and provide feedback
to the complainant.
Any resolution deemed by a party to be unsatisfactory will be
further investigated by the Senior Deputy Director of Investigation and Research.
The Bureau also intends to establish a user fee forum to meet
with clients on an annual basis to review performance, complaints
and service levels.
JOHN MANLEY
Minister of Industry
Toute solution qu’une partie juge insatisfaisante fera l’objet
d’une enquête plus approfondie de la part du sous-directeur principal des enquêtes et recherches.
Le Bureau entend aussi établir un groupe de discussion sur les
frais d’utilisation dans le but de rencontrer des clients chaque
année afin d’évaluer le rendement, les plaintes et les niveaux de
service.
Le ministre de l’Industrie
JOHN MANLEY
[48-1-o]
[48-1-o]
DEPARTMENT OF INDUSTRY
MINISTÈRE DE L’INDUSTRIE
RADIOCOMMUNICATION ACT
LOI SUR LA RADIOCOMMUNICATION
Notice No. SMBR-005-97 — Use of Lines 10 to 12 of the Vertical
Blanking Interval of NTSC/M System Television Signals
Avis no SMBR-005-97 — Utilisation des lignes 10 à 12 de
l’intervalle de suppression verticale des signaux de télévision
du système NTSC/M
Le Ministère annonce des modifications aux Normes sur les
émissions de radiodiffusion no 3 (NER-3), 2e édition; ces modifications devraient permettre à des entreprises de radiodiffusion
The Department announces amendments to Broadcast Transmission Standard No. 3 (BTS-3), Issue 2 to allow television
broadcasting undertakings to transmit ancillary data on lines 10 to
———
7
50 Victoria Street, Hull, Quebec K1A 0C9.
———
7
50, rue Victoria, Hull (Québec) K1A 0C9.
3642
Canada Gazette Part I
November 29, 1997
12 of the Vertical Blanking Interval (VBI) of the NTSC/M television signal without requiring amendment of the broadcasting
certificate. However, ancillary data services that are neither
broadcasting nor program-related may require a specific radio
authorization. The Department is currently reviewing the matter
to determine what authorization requirements should apply for
the provision of these services.
For ancillary data services that are deemed to be broadcasting
or program-related, potential users are reminded of the policy of
the Canadian Radio-Television and Telecommunications Commission (CRTC) regarding these services (Public Notice
1989-23).
The operational conditions for the use of VBI lines 10 to 12 are
similar to those for other ancillary data transmissions, i.e. such
use will not compromise the integrity of the television pictures or
cause harmful interference to other television channels.
télévisuelle de transmettre des données auxiliaires sur les lignes
10 à 12 de l’intervalle de suppression verticale (ISV) du signal de
télévision du système NTSC/M, sans devoir modifier le certificat
de radiodiffusion. Toutefois, pour les services auxiliaires qui
n’ont pas de rapport ni avec la radiodiffusion, ni avec les programmes, il faudra peut-être une autorisation spéciale. Le Ministère étudie actuellement la question pour déterminer les exigences
qui seraient nécessaires pour la prestation de ces services.
Quant aux services auxiliaires qui sont considérés comme
ayant un rapport avec la radiodiffusion ou les programmes, les
usagers potentiels auraient intérêt à penser à la politique du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes
(CRTC) concernant ces services (avis public 1989-23).
Les conditions opérationelles de l’utilisation des lignes 10 à 12
de l’ISV ressemblent à celles des autres transmissions de données
auxiliaires, c’est-à-dire que cette utilisation ne doit pas nuire à la
qualité de l’ensemble de l’image télévisuelle ou devenir une
source d’interférence pour les autres canaux de télévision.
Background
Historique
The insertion of data on VBI lines 10 to 12 affected certain
older receivers and susceptible cable decoders which have been
gradually phased out. The Department, as well as the industry,
believe that it is no longer necessary to continue with the present
practice of requiring experimental authorization for the use of
these lines.
Copies of BTS-3, Issue 2 are available electronically on the
INTERNET at the following Web address:
http://strategis.ic.gc.ca/spectrum
November 20, 1997
R. W. MCCAUGHERN
Acting Director General
Spectrum Engineering Branch
L’insertion de données sur les lignes 10 à 12 de l’ISV avait des
répercussions négatives sur certains récepteurs anciens et sur des
décodeurs sensibles de câble, lesquels ont été graduellement
remplacés. Le Ministère, comme l’industrie, croit qu’il n’est plus
nécessaire de s’en tenir à la pratique actuelle, qui consiste à demander une autorisation expérimentale avant d’utiliser ces lignes.
Des copies des NER-3, 2e édition sont disponibles électroniquement dans INTERNET à l’adresse Web suivante :
http://strategis.ic.gc.ca/spectre
Le 20 novembre 1997
Le directeur général intérimaire
Génie du spectre
R. W. MCCAUGHERN
[48-1-o]
[48-1-o]
INDUSTRY CANADA
INDUSTRIE CANADA
RADIOCOMMUNICATION ACT
LOI SUR LA RADIOCOMMUNICATION
Notice No. SMSE-007-97
Avis no SMSE-007-97
Notice is hereby given that Industry Canada is releasing the
following equipment standards documents:
Radio Standards Specification 133 (RSS-133), Issue 1 (Provisional): 2 GHz Personal Communications Services.
Radio Standards Specification 137 (RSS-137), Issue 1 (Provisional): Location and Monitoring Service (902–928 MHz).
Standard Radio System Plan 510 (SRSP-510), Issue 1: Technical Requirements for Personal Communications Services in the
Bands 1850–1910 MHz and 1930–1990 MHz.
Avis est par les présentes donné qu’Industrie Canada publie les
cahiers des charges suivants pour les appareils radioélectriques :
Cahier des charges sur les normes radioélectriques 133 (CNR133), 1re édition (provisoire) : Services de communications personnelles dans la bande de 2 GHz.
Cahier des charges sur les normes radioélectriques 137 (CNR137), 1re édition (provisoire) : Services de localisation et de
contrôle dans la bande de 902 à 928 MHz.
Plan normalisé de réseaux hertziens 510 (PNRH-510), 1re édition : Prescriptions techniques relatives aux services de communications personnelles exploités dans les bandes de 1850 à
1910 MHz et de 1930 à 1990 MHz.
Le document suivant a également été modifié en supprimant la
section 5.6 (Polarisation des antennes) :
Plan normalisé de réseaux hertziens 503 (PNRH-503), 4e édition : Prescriptions techniques relatives aux systèmes radiotéléphoniques cellulaires fonctionnant dans les bandes de 824 à
849 MHz et de 869 à 894 MHz.
On peut se procurer la version électronique des documents à
l’adresse suivante d’Internet, réseau mondial :
http://strategis.ic.gc.ca/spectre
The following document has also been amended by deleting
section 5.6 (Antenna Polarization):
Standard Radio System Plan 503 (SRSP-503), Issue 4: Technical Requirements for Cellular Radiotelephone Systems Operating in the Bands 824–849 MHz and 869–894 MHz.
The electronic version of these documents is available at the
Internet WWW address:
http://strategis.ic.gc.ca/spectrum
Le 29 novembre 1997
Gazette du Canada Partie I
These standards are effective as of this date. Interested parties
may submit comments on the above documents to the Director
General, Spectrum Engineering, 300 Slater Street, Ottawa, Ontario K1A 0C8, within three months of the date of publication of
this notice. All representations must cite the Canada Gazette,
Part I, the publication date, and the notice reference number. Any
comments received will be taken into account following which a
new issue may be published.
3643
R. W. MCCAUGHERN
Acting Director General
Spectrum Engineering
Ces normes entrent en vigueur à partir de la date de publication
du présent avis. Les intéressés peuvent présenter des observations
portant sur les documents susmentionnés en s’adressant au Directeur général, Génie du spectre, 300, rue Slater, Ottawa (Ontario)
K1A 0C8. Les commentaires doivent nous parvenir dans les trois
mois suivant la date de publication du présent avis. Ils doivent
citer la Partie I de la Gazette du Canada, ainsi que la date de
publication du présent avis et son numéro de référence. Les
commentaires ainsi reçus seront pris en considération et une nouvelle édition sera publiée, si nécessaire.
Les observations présentées par écrit en réponse au présent avis
seront mises à la disposition du public aux heures normales de
bureau, à la bibliothèque d’Industrie Canada, 365, avenue Laurier
Ouest, 2e étage, Ottawa, ou à l’un des bureaux d’Industrie Canada
situés à Vancouver, Winnipeg, Toronto, Montréal et Moncton,
pendant une période de 12 mois à partir de la date de réception
des observations.
Le 17 novembre 1997
Le directeur général intérimaire
Génie du spectre
R. W. MCCAUGHERN
[48-1-o]
[48-1-o]
All written comments received in response to this notice will
be available for public viewing during normal business hours at
the Industry Canada Library, 365 Laurier Avenue W, 2nd Floor,
Ottawa, or from one of Industry Canada offices in Vancouver,
Winnipeg, Toronto, Montréal and Moncton, for a period of
12 months from the date of receipt of the comments.
November 17, 1997
DEPARTMENT OF NATIONAL REVENUE
MINISTÈRE DU REVENU NATIONAL
The following notice of proposed revocation was sent to the
charities listed below:
“Notice is hereby given, pursuant to paragraph 168(1)(a) of the
Income Tax Act, that I propose to revoke the registration of the
charities listed below and that by virtue of paragraph 168(2)(a)
thereof, the revocation of the registration is effective on the
date of publication of this notice in the Canada Gazette.”
L’avis d’intention de révocation suivant a été envoyé aux organismes de bienfaisance indiqués ci-après :
« Avis est donné par les présentes que, conformément à
l’alinéa 168(1)a) de la Loi de l’impôt sur le revenu, j’ai
l’intention de révoquer l’enregistrement des organismes de
bienfaisance mentionnés ci-dessous en vertu de l’alinéa 168(2)a) de cette Loi et que la révocation de l’enregistrement entre en vigueur à la publication du présent avis
dans la Gazette du Canada. »
Registration Number*
Numéro d’enregistrement*
Business Number
Numéro d’entreprise
Name/Nom
Address/Adresse
0004689-38
0014506-31
0058107-30
0125070-44
0180935-30
0281832-47
0316844-65
0353318-75
0447631-09
0461087-22
0513929-38
0528182-01
0572958-75
107585515RR0002
890421241RR0001
888438199RR0001
891082646RR0001
887865863RR0001
119232544RR0002
886851195RR0001
119096402RR0001
118817659RR0001
119282366RR0001
118988245RR0001
119145035RR0001
886890995RR0001
0591222-20
0595819-09
0644286-21
0678615-39
0726828-21
0861930-21
0874875-21
0898296-03
0900597-39
0912329-11
0921387-56
119267763RR0001
119266336RR0001
892364449RR0001
888858065RR0001
119193027RR0001
893398966RR0001
889165866RR0001
896127644RR0001
893403964RR0001
891164543RR0001
890466584RR0001
ST. BERNARD’S CHURCH, LONGLAC, ONT.
FOREST GLEN UNITED BAPTIST CHURCH, ARTHURETTE, N.B.
ST. LUKE’S CHURCH, SEVERN BRIDGE, ONT.
FAIRVIEW UNITED CHURCH, NELSON, B.C.
ST. MARTIN’S CHURCH, COWLEY, ALTA.
THE FAITH MISSION IN CANADA, OAKVILLE, ONT.
LIONS CLUB OF SHARBOT LAKE CHARITABLE TRUST, SHARBOT LAKE, ONT.
PORT ARTHUR MOTORS LTD. EMPLOYEES CHARITY FUND, THUNDER BAY, ONT.
BRIDGE CITY VOLUNTEERS, SASKATOON, SASK.
VANCOUVER WOMAN’S MUSICAL CLUB MEMORIAL TRUST FUND, NORTH VANCOUVER, B.C.
LA CHAPELLE DE SECOURS NOTRE-DAME-DU-MONT-CARMEL (STE-JULIE), JOLIETTE (QUÉ.)
SEMJA INCORPORATED, LONDON, ONT.
TELE-DIRECT (PUBLICATIONS) INC. EMPLOYEES’ WELFARE SERVICES FUND, MONTRÉAL,
QUE.
TOTS TIME OUT SOCIETY OF GRANDE PRAIRIE, GRANDE PRAIRIE, ALTA.
TORONTO COUNSELLING CENTRE FOR LESBIANS AND GAYS, TORONTO, ONT.
SCS EDUCATIONAL ASSISTANCE FUND, SIMCOE, ONT.
INSPIRATIONAL LIFE CENTRE ASSOCIATION OF OLDS, LANGDON, ALTA.
ST. PATRICK HIGH SCHOOL SCHOLARSHIP AND BURSARY FUND, THUNDER BAY, ONT.
MARILYN BUIST SCHOLARSHIP FUND, TORONTO, ONT.
THE WESTERN SOCIETY FOR EDUCATION IN LAW AND MEDICINE, VANCOUVER, B.C.
THE CALGARY GENERAL HOSPITAL FOUNDATION, CALGARY, ALTA.
EMMANUAL CHAPEL CFB MONTREAL, SAINT-HUBERT, QUE.
THE TASC FOUNDATION/LA FONDATION TASC, TORONTO, ONT.
HARMONY TEEN SOCIETY, CALGARY, ALTA.
*The charities are listed from the lowest registration number to the highest./Les organismes de bienfaisance sont énumérés du plus petit numéro d’enregistrement au plus grand.
3644
Canada Gazette Part I
November 29, 1997
Registration Number*
Numéro d’enregistrement*
Business Number
Numéro d’entreprise
Name/Nom
Address/Adresse
0951954-39
0983288-01
0988402-01
1001114-15
1001742-39
1004340-21
1014430-59
1012707-39
1017607-21
1068741-25
1075621-22
1078336-19
3001501
137723714RR0001
135178333RR0001
891189342RR0001
890588643RR0001
892509167RR0001
892428368RR0001
891138349RR0001
891270746RR0001
892997164RR0001
140037367RR0001
892945445RR0001
894238344RR0001
888647575RR0001
REDCLIFF ALLIANCE CHURCH, REDCLIFF, ALTA.
DAY CARE CENTER FOR PRESCHOOL SPECIAL NEEDS CHILDREN, GLACE BAY, N.S.
INNUSHARE, WHITBY, ONT.
CHARLES LUTHER BURTON TRUST- ONTARIO HEART FOUNDATION, TORONTO, ONT.
CHRISTIAN COMMUNITY CHURCH OF ST. PAUL ALBERTA, ST. PAUL, ALTA.
WEST KOOTENAY ASTRONOMICAL SOCIETY, CASTLEGAR, B.C.
LANIGAN & DISTRICT BAND ASSOCIATION INC., LANIGAN, SASK.
THE SPIRITUAL ASSEMBLY OF THE BAHA’IS OF STRATHROY, STRATHROY, ONT.
CHILDREN’S EDUCATION ENDOWMENT FUND, BURLINGTON, ONT.
WEST-KOOTENAY-BOUNDARY REGIONAL HEALTH BOARD, NELSON, B.C.
COBOURG TO COBOURG, MUSICAL TOUR, COBOURG, ONT.
ROBSON VALLEY HEALTH COUNCIL, MCBRIDE, B.C.
THE NETSTAR FOUNDATION/LA FONDATION NETSTAR, NORTH YORK, ONT.
*The charities are listed from the lowest registration number to the highest./Les organismes de bienfaisance sont énumérés du plus petit numéro d’enregistrement au plus grand.
CARL JUNEAU
Acting Director
Charities Division
Le directeur par intérim
Division des organismes de bienfaisance
CARL JUNEAU
[48-1-o]
[48-1-o]
Le 29 novembre 1997
Gazette du Canada Partie I
3645
PARLIAMENT
PARLEMENT
HOUSE OF COMMONS
CHAMBRE DES COMMUNES
First Session, Thirty-Sixth Parliament
Première session, trente-sixième législature
PRIVATE BILLS
PROJETS DE LOI D’INTÉRÊT PRIVÉ
Standing Order 130 respecting notices of intended applications
for private bills was published in the Canada Gazette, Part I, on
September 27, 1997.
For further information, contact the Private Members’ Business
Office, House of Commons, Centre Block, Room 134-C, Ottawa,
Ontario K1A 0A6, (613) 992-6443.
L’article 130 du Règlement relatif aux avis de demande de
projets de loi d’intérêt privé a été publié dans la Partie I de la
Gazette du Canada du 27 septembre 1997.
Pour obtenir d’autres renseignements, prière de communiquer
avec le Bureau des affaires émanant des députés, Chambre des
communes, Édifice du Centre, Pièce 134-C, Ottawa (Ontario)
K1A 0A6, (613) 992-6443.
Le greffier de la Chambre des communes
ROBERT MARLEAU
ROBERT MARLEAU
Clerk of the House of Commons
3646
Canada Gazette Part I
November 29, 1997
COMMISSIONS
COMMISSIONS
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
INQUIRY
ENQUÊTE
EDP Hardware and Software
Matériel et logiciel informatiques
The Canadian International Trade Tribunal (the Tribunal) has
received a complaint (File No. PR-97-029) submitted on behalf of
Hitachi Data Systems Inc., of Montréal, Quebec, concerning Solicitation No. M9087-7-2804/A of the Department of Public
Works and Government Services (the Department). The solicitation is for the lease of an IBM 9672-R63 central processing unit
for the Royal Canadian Mounted Police. Pursuant to subsection 30.13(2) of the Canadian International Trade Tribunal Act
and subsection 7(2) of the Canadian International Trade Tribunal Procurement Inquiry Regulations, notice is hereby given
that the Tribunal has decided to conduct an inquiry into this
complaint.
It is alleged that the Department has improperly restricted this
procurement to a limited tender.
Further information may be obtained from: The Secretary,
Canadian International Trade Tribunal, Standard Life Centre,
15th Floor, 333 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario K1A 0G7,
(613) 993-3595 (Telephone), (613) 990-2439 (Facsimile).
MICHEL P. GRANGER
Secretary
Le Tribunal canadien du commerce extérieur (le Tribunal) a reçu une plainte (dossier no PR-97-029) déposée au nom de la société Hitachi Data Systems Inc., de Montréal (Québec), concernant le numéro d’invitation M9087-7-2804/A du ministère des
Travaux publics et des Services gouvernementaux (le Ministère).
L’appel d’offres porte sur la location d’une unité centrale de traitement IBM 9672-R63 pour la Gendarmerie royale du Canada.
Conformément au paragraphe 30.13(2) de la Loi sur le Tribunal
canadien du commerce extérieur et au paragraphe 7(2) du Règlement sur les enquêtes du Tribunal canadien du commerce extérieur sur les marchés publics, avis est donné par la présente que
le Tribunal a décidé d’enquêter sur cette plainte.
Il est allégué que le Ministère a incorrectement utilisé la procédure de l’appel d’offres restreint.
Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec : Le
Secrétaire, Tribunal canadien du commerce extérieur, Standard
Life Centre, 15e étage, 333, avenue Laurier Ouest, Ottawa
(Ontario) K1A 0G7, (613) 993-3595 (téléphone), (613) 990-2439
(télécopieur).
Le 19 novembre 1997
Le secrétaire
MICHEL P. GRANGER
[48-1-o]
[48-1-o]
November 19, 1997
CANADIAN INTERNATIONAL TRADE TRIBUNAL
TRIBUNAL CANADIEN DU COMMERCE EXTÉRIEUR
REVIEW OF FINDING
RÉEXAMEN DES CONCLUSIONS
Carbon Steel Plate and Alloy Steel Plate
Tôles d’acier au carbone et certaines tôles d’acier allié
The Canadian International Trade Tribunal (the Tribunal)
hereby gives notice that it will, pursuant to subsection 76(2) of
the Special Import Measures Act, review its finding made on
May 6, 1993, in Inquiry No. NQ-92-007, concerning certain hotrolled carbon steel plate and high-strength low-alloy plate not
further manufactured than hot-rolled, heat-treated or not, originating in or exported from Belgium, Brazil, the Czech Republic,
Denmark, the Federal Republic of Germany, Romania, the United
Kingdom and the former Yugoslav Republic of Macedonia
(Review No. RR-97-006).
Le Tribunal canadien du commerce extérieur (le Tribunal)
donne avis, par la présente, qu’il procédera au réexamen, conformément au paragraphe 76(2) de la Loi sur les mesures spéciales
d’importation, des conclusions qu’il a rendues le 6 mai 1993,
dans le cadre de l’enquête no NQ-92-007, concernant certaines
tôles d’acier au carbone laminées à chaud et certaines tôles
d’acier allié résistant à faible teneur, n’ayant subi aucun autre
complément d’ouvraison que le laminage à chaud, traitées ou non
à chaud, originaires ou exportées de la Belgique, du Brésil, de la
République tchèque, du Danemark, de la République fédérale
d’Allemagne, de la Roumanie, du Royaume-Uni et de l’ancienne
République yougoslave de Macédoine (réexamen no RR-97-006).
L’avis d’expiration no LE-97-003 avisait les personnes et les
gouvernements intéressés de l’expiration imminente des conclusions. En se fondant sur les renseignements disponibles, y compris les observations demandant un réexamen ou s’y opposant et
les réponses à ces observations reçues par le Tribunal en réponse
à l’avis, le Tribunal estime qu’un réexamen des conclusions de
l’enquête no NQ-92-007 est justifié.
L’avis d’expiration no LE-97-003 demandait également
aux personnes intéressées d’exprimer leur opinion quant à la tenue possible d’un seul réexamen des conclusions de l’enquête
no NQ-92-007 et des conclusions de l’enquête no NQ-93-004
concernant certaines tôles d’acier au carbone laminées à chaud et
certaines tôles d’acier allié résistant à faible teneur, n’ayant subi
aucun autre complément d’ouvraison que le laminage à chaud,
Notice of Expiry No. LE-97-003 informed interested persons
and governments of the impending expiry of the finding. On the
basis of available information, including representations requesting or opposing the initiation of a review and responses to these
representations received by the Tribunal in reply to the notice, the
Tribunal is of the opinion that a review with respect to its finding
in Inquiry No. NQ-92-007 is warranted.
Notice of Expiry No. LE-97-003 also asked interested persons
to comment regarding the possible conduct of a single review of
the finding in Inquiry No. NQ-92-007 and of the finding in Inquiry No. NQ-93-004 concerning certain hot-rolled carbon steel
plate and high-strength low-alloy plate not further manufactured
than hot-rolled, heat-treated or not, originating in or exported
from Italy, the Republic of Korea, Spain and the Ukraine, which
Le 29 novembre 1997
Gazette du Canada Partie I
expires on May 16, 1999. After considering the submissions received regarding this issue, the Tribunal has decided not to conduct a single review of these findings. Therefore, the Tribunal’s
finding in Inquiry No. NQ-93-004 will continue in force and will
be the subject of a notice of expiry in due course.
Letters have been sent to parties with a known interest in the
review providing the schedule for the review. The schedule
specifies, among other things, the date for the filing of replies to
Tribunal questionnaires, the date on which information on the
record will be made available by the Tribunal to interested parties
and counsel that have filed notices of appearance and the dates
for the filing of submissions by interested parties.
Under section 46 of the Canadian International Trade Tribunal Act, a person who provides information to the Tribunal and
who wishes some or all of the information to be kept confidential
must submit to the Tribunal, at the time the information is provided, a statement designating the information as confidential,
together with an explanation as to why the information is designated as confidential. Furthermore, the person must submit a
non-confidential summary of the information designated as confidential or a statement indicating why such a summary cannot be
made.
Public Hearing
A public hearing relating to this review will be held in the Tribunal Hearing Room, Standard Life Centre, 18th Floor, 333 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario, commencing on the April 14,
1998, at 9:30 a.m., to hear evidence and representations by interested parties.
Each interested person or government wishing to participate at
the hearing as a party must file a notice of appearance with the
Secretary on or before December 15, 1997. Each counsel who
intends to represent a party at the hearing must file a notice of
appearance as well as a declaration and undertaking with the Secretary on or before December 15, 1997.
3647
traitées ou non à chaud, originaires ou exportées de l’Italie, de la
République de Corée, de l’Espagne et de l’Ukraine, qui expirent
le 16 mai 1999. Après avoir examiné les exposés reçus sur cette
question, le Tribunal a décidé de ne pas tenir qu’un seul réexamen de ces conclusions. Par conséquent, les conclusions du
Tribunal dans l’enquête no NQ-93-004 continueront d’être en
vigueur et feront l’objet d’un avis d’expiration au moment
approprié.
Le Tribunal a envoyé une lettre renfermant le calendrier de réexamen aux parties qui, à sa connaissance, sont intéressées par le
réexamen. Ce calendrier indique, entre autres, la date pour le dépôt des réponses aux questionnaires du Tribunal, la date à
laquelle le Tribunal mettra les renseignements versés au dossier à
la disposition des parties intéressées et des avocats ou autres conseillers qui ont déposé des actes de comparution et les dates pour
le dépôt des exposés par les parties intéressées.
Aux termes de l’article 46 de la Loi sur le Tribunal canadien
du commerce extérieur, une personne qui fournit des renseignements au Tribunal et qui désire qu’ils soient gardés confidentiels
en tout ou en partie doit fournir en même temps que les renseignements une déclaration désignant comme tels les renseignements qu’elle veut garder confidentiels avec explication à l’appui.
En outre, la personne doit fournir un résumé non confidentiel des
renseignements désignés confidentiels ou une déclaration et une
explication de tout refus de fournir le résumé.
Written and oral presentations to the Tribunal may be made in
English or in French.
November 20, 1997
MICHEL P. GRANGER
Secretary
Audience publique
Une audience publique sera tenue dans le cadre du présent réexamen dans la salle d’audience du Tribunal, au 18e étage du
Standard Life Centre, 333, avenue Laurier Ouest, Ottawa (Ontario), à compter du 14 avril 1998, à 9 h 30, pour l’audition des
témoignages et des observations des parties intéressées.
Chaque personne ou gouvernement intéressé qui souhaite participer à l’audience à titre de partie doit déposer auprès du Secrétaire un acte de comparution au plus tard le 15 décembre 1997.
Chaque avocat ou autre conseiller qui désire représenter une partie à l’audience doit déposer auprès du Secrétaire un acte de comparution ainsi qu’un acte de déclaration et d’engagement au plus
tard le 15 décembre 1997.
Pour permettre au Tribunal de déterminer ses besoins en interprétation simultanée lors de l’audience, les personnes ou les gouvernements intéressés et les avocats ou autres conseillers qui avisent le Tribunal de leur comparution doivent, au même moment,
l’informer si eux-mêmes ou leurs témoins utiliseront le français
ou l’anglais ou les deux langues pendant l’audience.
Les Règles du Tribunal canadien du commerce extérieur
s’appliquent au présent réexamen.
Afin d’observer et de comprendre les processus de production,
il se peut que le Tribunal, accompagné de son personnel, effectue
des visites d’usines.
Les exposés écrits, la correspondance et les demandes de renseignements concernant le présent réexamen doivent être envoyés
à l’adresse suivante : Le Secrétaire, Tribunal canadien du commerce extérieur, Standard Life Centre, 15e étage, 333, avenue
Laurier Ouest, Ottawa (Ontario) K1A 0G7, (613) 993-3595
(téléphone), (613) 990-2439 (télécopieur).
Les présentations écrites ou orales peuvent être faites au Tribunal en français ou en anglais.
Le 20 novembre 1997
Le secrétaire
MICHEL P. GRANGER
[48-1-o]
[48-1-o]
To allow the Tribunal to determine whether simultaneous interpretation will be required for the hearing, each interested person or government and each counsel filing a notice of appearance
must advise the Secretary, at the same time that they file the notice, whether they and their witnesses will be using French or
English or both languages at the hearing.
The Canadian International Trade Tribunal Rules govern
these proceedings.
In order to observe and understand production processes, the
Tribunal, accompanied by its staff, may conduct plant visits.
Written submissions, correspondence or requests for information regarding this review should be addressed to: The Secretary,
Canadian International Trade Tribunal, Standard Life Centre,
15th Floor, 333 Laurier Avenue W, Ottawa, Ontario K1A 0G7,
(613) 993-3595 (Telephone), (613) 990-2439 (Facsimile).
3648
Canada Gazette Part I
November 29, 1997
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
NOTICE TO INTERESTED PARTIES
AVIS AUX INTÉRESSÉS
The following notices are abridged versions of the Commission’s original notices bearing the same number. The original
notices contain a more detailed outline of the applications, including additional locations and addresses where the complete files
may be examined. The relevant material, including the notices
and applications, is available for viewing during normal business
hours at the following offices of the Commission:
— Canadian Radio-television and Telecommunications Commission Examination Room, 1 Promenade du Portage,
Room 201, Hull, Quebec K1A 0N2, (819) 997-2429
(Telephone), (819) 994-0218 (Facsimile), (819) 994-0423
(TDD);
— Bank of Commerce Building, 10th Floor, Suite 1007,
1809 Barrington Street, Halifax, Nova Scotia B3J 3K8, (902)
426-7997 (Telephone), (902) 426-2721 (Facsimile), (902)
426-6997 (TDD);
— Place Montréal Trust, Suite 1920, 1800 McGill College
Avenue, Montréal, Quebec H3A 3J6, (514) 283-6607
(Telephone), (514) 283-3689 (Facsimile), (514) 283-8316
(TDD);
— The Kensington Building, 1810–275 Portage Avenue, Winnipeg, Manitoba R3B 2B3, (204) 983-6306 (Telephone), (204)
983-6317 (Facsimile), (204) 983-8274 (TDD);
— 800 Burrard Street, Suite 1380, Vancouver, British Columbia
V6Z 2G7, (604) 666-2111 (Telephone), (604) 666-8322
(Facsimile), (604) 666-0778 (TDD).
Interventions must be filed with the Secretary General, Canadian Radio-television and Telecommunications Commission,
Ottawa, Ontario K1A 0N2, together with proof that a true copy of
the intervention has been served upon the applicant, on or before
the deadline given in the notice.
LAURA M. TALBOT-ALLAN
Secretary General
Les avis qui suivent sont des versions abrégées des avis originaux du Conseil portant le même numéro. Les avis originaux
contiennent une description plus détaillée de chacune des demandes, y compris les lieux et adresses où l’on peut consulter les
dossiers complets. Tous les documents afférents, y compris les
avis et les demandes, sont disponibles pour examen durant les
heures normales d’affaires aux bureaux suivants du Conseil :
— Salle d’examen du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes, 1, promenade du Portage,
Pièce 201, Hull (Québec) K1A 0N2, (819) 997-2429 (téléphone), (819) 994-0218 (télécopieur), (819) 994-0423 (ATS);
— Édifice de la Banque de Commerce, 10e étage, Pièce 1007,
1809, rue Barrington, Halifax (Nouvelle-Écosse) B3J 3K8,
(902) 426-7997 (téléphone), (902) 426-2721 (télécopieur),
(902) 426-6997 (ATS);
— Place Montréal Trust, Bureau 1920, 1800, avenue McGill
College, Montréal (Québec) H3A 3J6, (514) 283-6607 (téléphone), (514) 283-3689 (télécopieur), (514) 283-8316 (ATS);
— Édifice The Kensington, Pièce 1810, 275, avenue Portage,
Winnipeg (Manitoba) R3B 2B3, (204) 983-6306 (téléphone),
(204) 983-6317 (télécopieur), (204) 983-8274 (ATS);
— 800, rue Burrard, Bureau 1380, Vancouver (ColombieBritannique) V6Z 2G7, (604) 666-2111 (téléphone), (604)
666-8322 (télécopieur), (604) 666-0778 (ATS).
Les interventions doivent parvenir au Secrétaire général, Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes,
Ottawa (Ontario) K1A 0N2, avec preuve qu’une copie conforme
a été envoyée à la requérante, avant la date limite d’intervention
mentionnée dans l’avis.
La secrétaire générale
LAURA M. TALBOT-ALLAN
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC HEARING 1997-13
AUDIENCE PUBLIQUE 1997-13
The Commission will hold a public hearing commencing on
January 27, 1998, at 9 a.m. (Issue No. 1), at the Centre des Congrès de Québec, 1000 René-Lévesque Boulevard E, Québec,
Quebec, to consider the following:
1. Across Canada
A. 3379868 Canada Inc.
For authority to acquire the assets of the broadcasting licence
for the national, digital, English-language video-on-demand
(VOD) programming undertaking, issued to the partners of
Viewer’s Choice Canada, a General Partnership, under the
same terms and conditions as the current licence; and
Le Conseil tiendra une audience publique à partir du 27 janvier
1998, à 9 h (Première partie), au Centre des Congrès de Québec,
1000, boulevard René-Lévesque Est, Québec (Québec), afin
d’étudier ce qui suit :
1. L’ensemble du Canada
A. 3379868 Canada Inc.
En vue d’obtenir l’autorisation d’acquérir l’actif de la licence
de radiodiffusion de l’entreprise nationale de programmation
vidéo sur demande (VSD), numérique, de langue anglaise,
émise aux associés de Viewer’s Choice Canada, une société
en nom collectif, selon les mêmes modalités que celles de la
licence actuelle;
B. Les associés de Canal Indigo, une société en nom collectif (Canal Indigo), titulaire d’une entreprise nationale de programmation vidéo sur demande (VSD) de langue française
En vue de modifier la structure de la propriété, en remplaçant
les associés de Viewer’s Choice Canada, qui détiennent
B. The Partners of Canal Indigo, a General Partnership
(Canal Indigo), licensee of the national, French-language
video-on-demand (VOD) programming undertaking
To amend the partnership structure, in order to replace the
partners of Viewer’s Choice Canada which hold 40 percent
Le 29 novembre 1997
interest in the Canal Indigo by the 3379868 Canada Inc., and
to continue the operation of the French-language VOD undertaking under the same terms and conditions as the current
licence.
2. Carleton, Sainte-Marguerite-Marie, Port-Daniel, Chandler,
Percé, Gaspé, Rivière-au-Renard, Cloridorme and L’Anse-àValleau, Quebec; Saint-Quentin, Tracadie and Kedgwick,
New Brunswick
Télévision de la Baie des Chaleurs inc.
To renew the broadcasting licence of the (television) programming undertaking CHAU-TV (TVA) Carleton and its
transmitters CHAU-TV-1 Sainte-Marguerite-Marie, CHAUTV-3 Port-Daniel, CHAU-TV-4 Chandler, CHAU-TV-5
Percé, CHAU-TV-6 Gaspé, CHAU-TV-7 Rivière-au-Renard,
CHAU-TV-8 Cloridorme, CHAU-TV-9 L’Anse-à-Valleau,
CHAU-TV-2 Saint-Quentin, CHAU-TV-10 Tracadie and
CHAU-TV-11 Kedgwick expiring August 31, 1998.
3. Chicoutimi, Quebec
Radiomutuel inc.
To renew the broadcasting licence of the (radio) programming undertaking CKRS Chicoutimi expiring June 30, 1998.
The Commission notes the apparent failure of the licensee to
comply with subsection 22(5) of the Radio Regulations, 1986
concerning the broadcast of the french-language vocal music.
Gazette du Canada Partie I
3649
40 p. 100 des intérêts dans le Canal Indigo, par la 3379868
Canada Inc., ainsi que de poursuivre l’exploitation de
l’entreprise VSD de langue française selon les mêmes modalités que celles de la licence actuelle.
2. Carleton, Sainte-Marguerite-Marie, Port-Daniel, Chandler,
Percé, Gaspé, Rivière-au-Renard, Cloridorme et L’Anse-àValleau (Québec); Saint-Quentin, Tracadie et Kedgwick
(Nouveau-Brunswick)
Télévision de la Baie des Chaleurs inc.
En vue de renouveler la licence de radiodiffusion de
l’entreprise de programmation (télévision) CHAU-TV (TVA)
Carleton et ses émetteurs CHAU-TV-1 Sainte-MargueriteMarie, CHAU-TV-3 Port-Daniel, CHAU-TV-4 Chandler,
CHAU-TV-5 Percé, CHAU-TV-6 Gaspé, CHAU-TV-7
Rivière-au-Renard, CHAU-TV-8 Cloridorme, CHAU-TV-9
L’Anse-à-Valleau, CHAU-TV-2 Saint-Quentin, CHAUTV-10 Tracadie et CHAU-TV-11 Kedgwick qui expire le
31 août 1998.
3. Chicoutimi (Québec)
Radiomutuel inc.
En vue de renouveler la licence de radiodiffusion de
l’entreprise de programmation (radio) CKRS Chicoutimi qui
expire le 30 juin 1998. Le Conseil constate l’état d’infraction
présumé de la titulaire de se conformer au paragraphe 22(5)
du Règlement de 1986 sur la radio concernant la diffusion de
la musique vocale de langue française.
4. Chicoutimi and Chambord, Quebec
Télé-Métropole inc.
To renew the broadcasting licence of the (television) programming undertaking CJPM-TV (TVA) Chicoutimi and its
transmitter CJPM-TV-1 Chambord expiring August 31,
1998.
4. Chicoutimi et Chambord (Québec)
Télé-Métropole inc.
En vue de renouveler la licence de radiodiffusion de
l’entreprise de programmation (télévision) CJPM-TV (TVA)
Chicoutimi et son émetteur CJPM-TV-1 Chambord qui expire le 31 août 1998.
5. Hull, Quebec
Radio Nord inc.
To renew the broadcasting licence of the (television) programming undertaking CHOT-TV (TVA) Hull expiring
August 31, 1998.
5. Hull (Québec)
Radio Nord inc.
En vue de renouveler la licence de radiodiffusion de
l’entreprise de programmation (télévision) CHOT-TV (TVA)
Hull qui expire le 31 août 1998.
6. Hull, Quebec
Radio Nord inc.
To renew the broadcasting licence of the (television) programming undertaking CFGS-TV (TQS) Hull expiring
August 31, 1998.
The applicant proposes to reduce the minimum level of local
news production from 1 hour 15 minutes to 1 hour per
broadcast week.
The Commission notes the apparent failure of the licensee for
the years 1994–95 and 1993–94 to meet its commitment to
broadcast a minimum of 1 hour 15 minutes of local news per
broadcast week.
6. Hull (Québec)
Radio Nord inc.
En vue de renouveler la licence de radiodiffusion de
l’entreprise de programmation (télévision) CFGS-TV (TQS)
Hull qui expire le 31 août 1998.
La requérante propose de réduire le niveau minimum de production de nouvelles locales de 1 heure 15 minutes à 1 heure
par semaine de radiodiffusion.
Le Conseil constate le non-respect apparent de la titulaire
pour les années 1994-1995 et 1993-1994 en ce qui a trait à
son engagement à diffuser un mininum de 1 heure 15 minutes de nouvelles locales par semaine de radiodiffusion.
7. Jonquière and Saint-Fulgence, Quebec
Radio Saguenay ltée
To renew the broadcasting licence of the (television) programming undertaking CKRS-TV (SRC) Jonquière and its
transmitter CKRS-TV-1 Saint-Fulgence expiring August 31,
1998.
7. Jonquière et Saint-Fulgence (Québec)
Radio Saguenay ltée
En vue de renouveler la licence de radiodiffusion de
l’entreprise de programmation (télévision) CKRS-TV (SRC)
Jonquière et son émetteur CKRS-TV-1 Saint-Fulgence qui
expire le 31 août 1998.
8. Jonquière, Quebec
Radio Saguenay ltée
To renew the broadcasting licence of the (television) programming undertaking CFRS-TV (TQS) Jonquière expiring
August 31, 1998.
8. Jonquière (Québec)
Radio Saguenay ltée
En vue de renouveler la licence de radiodiffusion de
l’entreprise de programmation (télévision) CFRS-TV (TQS)
Jonquière qui expire le 31 août 1998.
3650
Canada Gazette Part I
9. Québec, Quebec
Télé-Métropole inc.
To renew the broadcasting licence of the (television) programming undertaking CFCM-TV (TVA) Québec expiring
August 31, 1998; and to be relieved from the condition that
the local production of CFCM-TV be maintained at a minimum of 21 hours per week as specified in Decision CRTC
95-685. The applicant proposes to maintain the same amount
of local production of 21 hours per week, which would consist of 5 hours of local news and 4 hours per week of local
programming other than news, for a total of 9 hours per week
of local programming.
10. Québec, Quebec
CKRL-MF 89,1 inc.
To renew the broadcasting licence of the (type B) community
(radio) programming undertaking CKRL Québec expiring
August 31, 1998; and to amend the broadcasting licence of
CKRL-FM Québec, by reducing the level of Canadian Content of Category 2 music from 38 percent to 30 percent. The
Commission notes the apparent failure of the licensee to
comply with section 8 of the Radio Regulations, 1986 concerning the provision of logger tapes. The Commission expects the licensee to show cause at this hearing why a mandatory order should not be issued requiring the licensee to
comply with section 8 of the Radio Regulations, 1986.
11. Québec, Aguanish/Natashquan, Baie-Comeau, Baie-JohanBeetz, Beauceville, Blanc-Sablon, Cap-Chat, Carleton,
Causapscal, Chandler, Cloridorme, Gaspé, Gethsémanie/La
Romaine, Grande-Vallée, Gros-Morne, Harrington Harbour,
Havre-Saint-Pierre, Lac-Etchemin, Lac-Humqui, LacMégantic, L’Anse-à-Valleau, La Tabatière, Latour, Les Méchins, Longue-Pointe-de-Mingan, Marsoui, Matane, MontClimont, Mont-Louis, Mont-Louis-en-Haut, Murdochville,
Old Fort Bay, Percé, Port-Daniel, Rimouski, Rivière-àClaude, Rivière-au-Renard, Rivière-au-Tonnerre, RivièreSaint-Paul, Sept-Îles, Saint-Augustin-Saguenay, SainteAnne-des-Monts, Saint-Fabien-de-Panet, Saint-René-deMatane, Stoneham, Tête-à-la-Baleine, Tewkesbury and
Thetford-Mines, Quebec
Canadian Broadcasting Corporation
To renew the broadcasting licence of the (television) programming undertaking CBVT Québec and its transmitters
CBST-7 Aquanish/Natashquan, CBST-19 Baie-Comeau,
CBST-8 Baie-Johan-Beetz, CBVT-6 Beauceville, CBST-17
Blanc-Sablon, CBGAT-6 Cap-Chat, CBGAT-14 Carleton,
CBGAT-5 Causapscal, CBGAT-15 Chandler, CBGAT-16
Cloridorme, CBGAT-17 Gaspé, CBST-9 Gethsémanie/La
Romaine, CBGAT-3 Grande-Vallée, CBGAT-9 Gros-Morne,
CBST-11 Harrington Harbour, CBST-1 Havre-Saint-Pierre,
CBVT-4 Lac-Etchemin, CBGAT-19 Lac-Humqui, CBVT-3
Lac-Mégantic, CBGAT-18 L’Anse-à-Valleau, CBST-13 La
Tabatière, CJBR-TV-1 Latour, CBGAT-23 Les Méchins,
CBST-18 Longue-Pointe-de-Mingan, CBGAT-8 Marsoui,
CBGAT Matane, CBGAT-1 Mont-Climont, CBGAT-4
Mont-Louis, CBGAT-10 Mont-Louis-en-Haut, CBGAT-2
Murdochville, CBST-15 Old Fort Bay, CBGAT-20 Percé,
CBGAT-21 Port-Daniel, CJBR-TV Rimouski, CBGAT-13
Rivière-à-Claude, CBGAT-22 Rivière-au-Renard, CBST-6
Rivière-au-Tonnerre, CBST-16 Rivière-Saint-Paul, CBST
Sept-Îles, CBST-14 Saint-Augustin-Saguenay, CBGAT-11
Saint-Anne-des-Monts, CBVT-5 Saint-Fabien-de-Panet,
CBGAT-7 Saint-René-de-Matane, CBVT-8 Stoneham,
November 29, 1997
9. Québec (Québec)
Télé-Métropole inc.
En vue de renouveler la licence de radiodiffusion de
l’entreprise de programmation (télévision) CFCM-TV (TVA)
Québec qui expire le 31 août 1998; et d’être relevée de la
condition que la production locale de CFCM-TV soit maintenue à un minimum de 21 heures par semaine selon les modalités prévues dans la décision CRTC 95-685. La requérante
propose de maintenir le même volume de production locale
originale, soit 21 heures par semaine dont 5 heures
d’émissions de nouvelles locales, et 4 heures par semaine
d’émissions locales autres que des nouvelles, pour un total de
9 heures par semaine de programmation locale.
10. Québec (Québec)
CKRL-MF 89,1 inc.
En vue de renouveler la licence de radiodiffusion de
l’entreprise de programmation (radio) communautaire (type
B) CKRL Québec qui expire le 31 août 1998; et de modifier
la licence de radiodiffusion de CKRL-FM Québec, en diminuant le niveau de contenu canadien de la musique de la catégorie 2 de 38 p. 100 à 30 p. 100. Le Conseil constate l’état
d’infraction présumé de la titulaire de se conformer à l’article 8 du Règlement de 1986 sur la radio concernant la soumission des rubans témoins. Le Conseil s’attend à ce que la
titulaire lui démontre à cette audience les raisons pour lesquelles une ordonnance ne devrait pas être émise obligeant la
titulaire à se conformer à l’article 8 du Règlement de 1986
sur la radio.
11. Québec, Aguanish/Natashquan, Baie-Comeau, Baie-JohanBeetz, Beauceville, Blanc-Sablon, Cap-Chat, Carleton,
Causapscal, Chandler, Cloridorme, Gaspé, Gethsémanie/La
Romaine, Grande-Vallée, Gros-Morne, Harrington Harbour,
Havre-Saint-Pierre, Lac-Etchemin, Lac-Humqui, LacMégantic, L’Anse-à-Valleau, La Tabatière, Latour, Les Méchins, Longue-Pointe-de-Mingan, Marsoui, Matane, MontClimont, Mont-Louis, Mont-Louis-en-Haut, Murdochville,
Old Fort Bay, Percé, Port-Daniel, Rimouski, Rivière-àClaude, Rivière-au-Renard, Rivière-au-Tonnerre, RivièreSaint-Paul, Sept-Îles, Saint-Augustin-Saguenay, SainteAnne-des-Monts, Saint-Fabien-de-Panet, Saint-René-deMatane, Stoneham, Tête-à-la-Baleine, Tewkesbury et
Thetford-Mines (Québec)
Société Radio-Canada
En vue de renouveler la licence de radiodiffusion de
l’entreprise de programmation (télévision) CBVT Québec et
ses émetteurs CBST-7 Aquanish/Natashquan, CBST-19
Baie-Comeau, CBST-8 Baie-Johan-Beetz, CBVT-6 Beauceville, CBST-17 Blanc-Sablon, CBGAT-6 Cap-Chat,
CBGAT-14 Carleton, CBGAT-5 Causapscal, CBGAT-15
Chandler, CBGAT-16 Cloridorme, CBGAT-17 Gaspé,
CBST-9 Gethsémanie/La Romaine, CBGAT-3 GrandeVallée, CBGAT-9 Gros-Morne, CBST-11 Harrington Harbour, CBST-1 Havre-Saint-Pierre, CBVT-4 Lac-Etchemin,
CBGAT-19 Lac-Humqui, CBVT-3 Lac-Mégantic, CBGAT18 L’Anse-à-Valleau, CBST-13 La Tabatière, CJBR-TV-1
Latour, CBGAT-23 Les Méchins, CBST-18 Longue-Pointede-Mingan, CBGAT-8 Marsoui, CBGAT Matane, CBGAT-1
Mont-Climont, CBGAT-4 Mont-Louis, CBGAT-10 MontLouis-en-Haut, CBGAT-2 Murdochville, CBST-15 Old Fort
Bay, CBGAT-20 Percé, CBGAT-21 Port-Daniel, CJBRTV Rimouski, CBGAT-13 Rivière-à-Claude, CBGAT-22
Rivière-au-Renard, CBST-6 Rivière-au-Tonnerre, CBST16 Rivière-Saint-Paul, CBST Sept-Îles, CBST-14 SaintAugustin-Saguenay, CBGAT-11 Saint-Anne-des-Monts,
CBVT-5 Saint-Fabien-de-Panet, CBGAT-7 Saint-René-de-
Le 29 novembre 1997
Gazette du Canada Partie I
3651
CBST-12 Tête-à-la-Baleine, CBVT-7 Tewkesbury and
CBVT-9 Thetford-Mines expiring August 31, 1998.
Matane, CBVT-8 Stoneham, CBST-12 Tête-à-la-Baleine,
CBVT-7 Tewkesbury et CBVT-9 Thetford-Mines qui expire
le 31 août 1998.
12. Rimouski and Gaspé-Nord, Quebec
Télé-Métropole inc.
To renew the broadcasting licence of the (television) programming undertaking CFER-TV (TVA) Rimouski and its
transmitter CFER-TV-2 Gaspé-Nord expiring August 31,
1998.
12. Rimouski et Gaspé-Nord (Québec)
Télé-Métropole inc.
En vue de renouveler la licence de radiodiffusion de
l’entreprise de programmation (télévision) CFER-TV (TVA)
Rimouski et son émetteur CFER-TV-2 Gaspé-Nord qui expire le 31 août 1998.
13. Rivière-du-Loup, Baie-Saint-Paul, Dégelis, Cabano,
Saint-Urbain and Trois-Pistoles, Quebec
C.K.R.T.-TV ltée
To renew the broadcasting licence of the (television) programming undertaking CKRT-TV (SRC) Rivière-du-Loup
and its transmitters CKRT-TV-1 Baie-Saint-Paul, CKRTTV-2 Dégelis, CKRT-TV-3 Rivière-du-Loup, CKRT-TV-4
Cabano, CKRT-TV-5 Saint-Urbain and CKRT-TV-6 TroisPistoles expiring August 31, 1998.
13. Rivière-du-Loup, Baie-Saint-Paul, Dégelis, Cabano,
Saint-Urbain et Trois-Pistoles (Québec)
C.K.R.T.-TV ltée
En vue de renouveler la licence de radiodiffusion de
l’entreprise de programmation (télévision) CKRT-TV (SRC)
Rivière-du-Loup et ses émetteurs CKRT-TV-1 Baie-SaintPaul, CKRT-TV-2 Dégelis, CKRT-TV-3 Rivière-du-Loup,
CKRT-TV-4 Cabano, CKRT-TV-5 Saint-Urbain et CKRTTV-6 Trois-Pistoles qui expire le 31 août 1998.
14. Rivière-du-Loup, Trois-Pistoles, Baie-Saint-Paul and SaintUrbain, Quebec; Edmundston, New Brunswick
Télé Inter-Rives ltée
To renew the broadcasting licence of the (television) programming undertaking CIMT-TV (TVA) Rivière-du-Loup
and its transmitters CIMT-TV-1 Edmundston, CIMT-TV-2
Trois-Pistoles, CIMT-TV-4 Baie-Saint-Paul and CIMT-TV-5
Saint-Urbain expiring August 31, 1998. The Commission
notes the apparent failure of the licensee for 1993–94 to meet
its commitment to broadcast a minimum of 2 hours 22 minutes per broadcast week of local news.
14. Rivière-du-Loup, Trois-Pistoles, Baie-Saint-Paul et SaintUrbain (Québec); Edmundston (Nouveau-Brunswick)
Télé Inter-Rives ltée
En vue de renouveler la licence de radiodiffusion de
l’entreprise de programmation (télévision) CIMT-TV (TVA)
Rivière-du-Loup et ses émetteurs CIMT-TV-1 Edmundston,
CIMT-TV-2 Trois-Pistoles, CIMT-TV-4 Baie-Saint-Paul et
CIMT-TV-5 Saint-Urbain qui expire le 31 août 1998. Le
Conseil constate le non-respect apparent de la titulaire pour
1993-1994 en ce qui a trait à son engagement à diffuser un
minimum de 2 heures 22 minutes de nouvelles locales par
semaine de radiodiffusion.
15. Rouyn-Noranda and Val-d’Or, Quebec
Radio Nord inc.
To renew the broadcasting licence of the (television) programming undertaking CFEM-TV (TVA) Rouyn-Noranda
and its transmitter CFEM-TV-1 Val-d’Or expiring August 31, 1998. The Commission notes the apparent failure of
the licensee for 1996–97 and 1994–95 to meet its commitment to broadcast a minimum of 2 hours 30 minutes of local
news per broadcast week.
15. Rouyn-Noranda et Val-d’Or (Québec)
Radio Nord inc.
En vue de renouveler la licence de radiodiffusion de
l’entreprise de programmation (télévision) CFEM-TV (TVA)
Rouyn-Noranda et son émetteur CFEM-TV-1 Val-d’Or qui
expire le 31 août 1998. Le Conseil constate le non-respect
apparent de la titulaire pour 1996-1997 et 1994-1995 en ce
qui a trait à son engagement à diffuser un minimum de
2 heures 30 minutes de nouvelles locales par semaine de
radiodiffusion.
16. Rouyn-Noranda, Ville-Marie, Fabre, Val-d’Or, Lebel-surQuévillon, Joutel and Matagami, Quebec
Radio Nord inc.
To renew the broadcasting licence of the (television) programming undertaking CKRN-TV (SRC) Rouyn-Noranda
and its transmitters CKRN-TV-2 Ville-Marie, CKRN-TV-3
Fabre, CJDG-TV Val-d’Or, CJDG-TV-2 Lebel-surQuévillon, CJDG-TV-3 Joutel and CJDG-TV-4 Matagami
expiring August 31, 1998. The applicant proposes to reduce
the minimum level of local news production from 2 hours
30 minutes to 2 hours 5 minutes per broadcast week. The
Commission notes the apparent failure of the licensee for the
years 1995–96, 1994–95 and 1993–94 to meet its commitment to broadcast a minimum of 2 hours 30 minutes of local
news per broadcast week.
16. Rouyn-Noranda, Ville-Marie, Fabre, Val-d’Or, Lebel-surQuévillon, Joutel et Matagami (Québec)
Radio Nord inc.
En vue de renouveler la licence de radiodiffusion de
l’entreprise de programmation (télévision) CKRN-TV (SRC)
Rouyn-Noranda et ses émetteurs CKRN-TV-2 Ville-Marie,
CKRN-TV-3 Fabre, CJDG-TV Val-d’Or, CJDG-TV-2 Lebelsur-Quévillon, CJDG-TV-3 Joutel et CJDG-TV-4 Matagami
qui expire le 31 août 1998. La requérante propose de réduire
le niveau minimum de production de nouvelles locales de
2 heures 30 minutes à 2 heures 5 minutes par semaine de radiodiffusion. Le Conseil constate le non-respect apparent de
la titulaire pour les années 1995-1996, 1994-1995 et 19931994 en ce qui a trait à son engagement à diffuser un minimum de 2 heures 30 minutes de nouvelles locales par semaine de radiodiffusion.
17. Sept-Îles, Quebec
Radio Sept-Îles inc.
For a broadcasting licence to carry on a French-language FM
(radio) programming undertaking at Sept-Îles, operating on a
frequency of 94.1 MHz (channel 231B), with an effective
17. Sept-Îles (Québec)
Radio Sept-Îles inc.
En vue d’obtenir une licence de radiodiffusion visant
l’exploitation d’une entreprise de programmation (radio) FM
de langue française à Sept-Îles, à la fréquence de 94,1 MHz
3652
Canada Gazette Part I
November 29, 1997
radiated power of 4 880 watts, upon surrender of the current
licence issued to CKCN-AM. The Commission will only
proceed with this application at the public hearing if advised
by the Department of Industry, at least ten days prior to the
hearing, that it is technically acceptable.
18. Sept-Îles, Quebec
Radio communautaire de Sept-Îles
For a broadcasting licence to carry on a type B FM community (radio) programming undertaking at Sept-Îles, operating on
a frequency of 94.1 MHz (channel 231B), with an effective
radiated power of 1 250 watts.
18.
19. Sherbrooke, Quebec
Cogéco Radio-Télévision inc.
To renew the broadcasting licence of the (television) programming undertaking CFKS-TV (TQS) Sherbrooke expiring
August 31, 1998.
20. Sherbrooke, Quebec
Cogéco Radio-Télévision inc.
To renew the broadcasting licence of the (television) programming undertaking CKSH-TV (SRC) Sherbrooke expiring August 31, 1998.
21. Sherbrooke, Quebec
Télé-Métropole inc.
To renew the broadcasting licence of the (television) programming undertaking CHLT-TV (TVA) Sherbrooke expiring August 31, 1998.
22. Trois-Rivières, Quebec
Cogéco Radio-Télévision inc.
To renew the broadcasting licence of the (television) programming undertaking CFKM-TV (TQS) Trois-Rivières expiring August 31, 1998.
23. Trois-Rivières, Quebec
Cogéco Radio-Télévision inc.
To renew the broadcasting licence of the (television) programming undertaking CKTM-TV (SRC) Trois-Rivières expiring August 31, 1998.
24. Trois-Rivières, Quebec
Télé-Métropole inc.
To renew the broadcasting licence of the (television) programming undertaking CHEM-TV (TVA) Trois-Rivières
expiring August 31, 1998.
25. Val-d’Or and Rouyn-Noranda, Quebec
Radio Nord inc.
To renew the broadcasting licence of the (television) programming undertaking CFVS-TV (TQS) Val-d’Or and its
transmitter CFVS-TV-1 Rouyn-Noranda expiring August 31,
1998. The applicant proposes to reduce the minimum level of
local news production from 1 hour 15 minutes to 1 hour per
broadcast week. The Commission notes the apparent failure
of the licensee for the years 1994–95 and 1993–94 to meet its
commitment to broadcast a minimum of 1 hour 15 minutes of
local news per broadcast week.
19.
Deadline for intervention: January 2, 1998
20.
21.
22.
23.
24.
25.
(canal 231B) et avec une puissance apparente rayonnée de
4 880 watts, à la rétrocession de la licence actuelle de la station CKCN-AM. Le Conseil n’étudiera cette demande à
l’audience publique que si le ministère de l’Industrie l’avise,
au moins dix jours avant le début de l’audience, qu’elle est
acceptable au plan technique.
Sept-Îles (Québec)
Radio communautaire de Sept-Îles
En vue d’obtenir une licence de radiodiffusion visant
l’exploitation d’une entreprise de programmation (radio) FM
communautaire de type B à Sept-Îles, à la fréquence de
94,1 MHz (canal 231B) et avec une puissance apparente
rayonnée de 1 250 watts.
Sherbrooke (Québec)
Cogéco Radio-Télévision inc.
En vue de renouveler la licence de radiodiffusion de
l’entreprise de programmation (télévision) CFKS-TV (TQS)
Sherbrooke qui expire le 31 août 1998.
Sherbrooke (Québec)
Cogéco Radio-Télévision inc.
En vue de renouveler la licence de radiodiffusion de
l’entreprise de programmation (télévision) CKSH-TV (SRC)
Sherbrooke qui expire le 31 août 1998.
Sherbrooke (Québec)
Télé-Métropole inc.
En vue de renouveler la licence de radiodiffusion de
l’entreprise de programmation (télévision) CHLT-TV (TVA)
Sherbrooke qui expire le 31 août 1998.
Trois-Rivières (Québec)
Cogéco Radio-Télévision inc.
En vue de renouveler la licence de radiodiffusion de
l’entreprise de programmation (télévision) CFKM-TV (TQS)
Trois-Rivières qui expire le 31 août 1998.
Trois-Rivières (Québec)
Cogéco Radio-Télévision inc.
En vue de renouveler la licence de radiodiffusion de
l’entreprise de programmation (télévision) CKTM-TV (SRC)
Trois-Rivières qui expire le 31 août 1998.
Trois-Rivières (Québec)
Télé-Métropole inc.
En vue de renouveler la licence de radiodiffusion de
l’entreprise de programmation (télévision) CHEM-TV (TVA)
Trois-Rivières qui expire le 31 août 1998.
Val-d’Or et Rouyn-Noranda (Québec)
Radio Nord inc.
En vue de renouveler la licence de radiodiffusion de
l’entreprise de programmation (télévision) CFVS-TV (TQS)
Val-d’Or et son émetteur CFVS-TV-1 Rouyn-Noranda qui
expire le 31 août 1998. La requérante propose de réduire le
niveau minimum de production de nouvelles locales de
1 heure 15 minutes à 1 heure par semaine de radiodiffusion.
Le Conseil constate le non-respect apparent de la titulaire
pour les années 1994-1995 et 1993-1994 en ce qui a trait à
son engagement à diffuser un minimum de 1 heure 15 minutes de nouvelles locales par semaine de radiodiffusion.
Date limite d’intervention : le 2 janvier 1998
November 21, 1997
Le 21 novembre 1997
[48-1-o]
[48-1-o]
Le 29 novembre 1997
Gazette du Canada Partie I
3653
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
PUBLIC NOTICE 1997-138
AVIS PUBLIC 1997-138
Câblodistribution Le Rocher inc.
Grand-Mère, Quebec
Câblodistribution Le Rocher inc.
Grand-Mère (Québec)
The Commission announces that it has approved, by Letter of
Authority A97-0159 dated November 17, 1997, the transfer of all
of the issued and outstanding shares of the licensee of the cable
distribution undertaking serving Grand-Mère, Câblodistribution
Le Rocher inc., owned by 1860-4744 Québec inc., a holding
company owned and controlled (84 percent) by Mrs. Rita
Matteau, to Cogeco Câble Canada inc., a wholly-owned subsidiary of Cogeco Câble inc. As a result of this transaction, effective
control of the licensee will be held by the Audet family.
November 21, 1997
Le Conseil annonce l’approbation, (lettre d’approbation A970159 du 17 novembre 1997), de la demande visant le transfert de
toutes les actions émises et en circulation de la titulaire de
l’entreprise de distribution par câble qui dessert Grand-Mère, la
Câblodistribution Le Rocher inc., propriété de la 1860-4744
Québec inc., société de portefeuille détenue à 84 p. 100 par
madame Rita Matteau, à la Cogeco Câble Canada inc., filiale à
part entière de la Cogeco Câble inc. À la suite de la transaction, le
contrôle ultime de la titulaire sera exercé par la famille Audet.
Le 21 novembre 1997
[48-1-o]
[48-1-o]
CANADIAN RADIO-TELEVISION AND
TELECOMMUNICATIONS COMMISSION
CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES
TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES
DECISIONS
DÉCISIONS
The complete texts of the decisions summarized below are
available from the offices of the CRTC.
On peut se procurer le texte complet des décisions résumées ciaprès en s’adressant au CRTC.
97-638
97-638
November 18, 1997
Le 18 novembre 1997
Canadian Broadcasting Corporation
Montréal, Quebec
Télé-Métropole inc.
Montréal, Quebec
Renewed — Broadcasting licences for CBFT Montréal and its
transmitters, as well as CFTM-TV Montréal and the TVA television network, from September 1, 1998, to August 31, 1999.
Société Radio-Canada
Montréal (Québec)
Télé-Métropole inc.
Montréal (Québec)
Renouvelé — Licences de radiodiffusion de CBFT Montréal et
ses émetteurs ainsi que CFTM-TV Montréal et le réseau de télévision TVA, du 1er septembre 1998 au 31 août 1999.
97-639
97-639
November 18, 1997
Le 18 novembre 1997
Maritime Broadcasting System Limited
Sydney, Nova Scotia, and Saint John, New Brunswick
Newcap Inc.
Saint John, New Brunswick
Approved — Acquisition of the assets of the radio programming
undertakings CJCB and CKPE-FM Sydney from Celtic Broadcasting Limited and the assets of CFBC and CJYC-FM Saint John
from Fundy Cable Ltd./Ltée. The licences will expire August 31,
2004.
Approved — Decrease of the effective radiated power for CJYCFM from 50 000 watts to 8 200 watts.
Maritime Broadcasting System Limited
Sydney (Nouvelle-Écosse) et Saint John (Nouveau-Brunswick)
Newcap Inc.
Saint John (Nouveau-Brunswick)
Approuvé — Acquisition de l’actif des entreprises de programmation de radio CJCB et CKPE-FM Sydney, propriété de la Celtic Broadcasting Limited et de l’actif de CFBC et CJYC-FM Saint
John, propriété de la Fundy Cable Ltd./Ltée. Les licences expireront le 31 août 2004.
Approuvé — Diminution de la puissance apparente rayonnée de
CJYC-FM de 50 000 watts à 8 200 watts.
97-640
97-640
November 18, 1997
Le 18 novembre 1997
Corporation de développement économique de Radisson
Radisson, Quebec
Approved — Broadcasting licence for a French-language FM
community radio programming undertaking at Radisson, expiring
August 31, 2004.
Corporation de développement économique de Radisson
Radisson (Québec)
Approuvé — Licence de radiodiffusion visant l’exploitation à
Radisson d’une entreprise de programmation de radio FM communautaire de langue française, expirant le 31 août 2004.
97-641
97-641
Faith Baptist Church of St. Thomas
St. Thomas, Ontario
November 18, 1997
Faith Baptist Church of St. Thomas
St. Thomas (Ontario)
Le 18 novembre 1997
3654
Canada Gazette Part I
November 29, 1997
Approved — Broadcasting licence for an English-language religious FM radio programming undertaking at St. Thomas, expiring
August 31, 2003.
Approuvé — Licence de radiodiffusion visant l’exploitation à
St. Thomas d’une entreprise de programmation de radio FM religieuse de langue anglaise, expirant le 31 août 2003.
97-642
November 18, 1997
CFCP Radio Ltd.
Powell River, British Columbia
Approved — Acquisition of the assets of the radio programming
undertaking CHQB Powell River from Sunshine Coast Broadcasting Co. Ltd. The licence will expire August 31, 1999.
97-642
Le 18 novembre 1997
CFCP Radio Ltd.
Powell River (Colombie-Britannique)
Approuvé — Acquisition de l’actif de l’entreprise de programmation de radio CHQB Powell River, propriété de la Sunshine
Coast Broadcasting Co. Ltd. La licence expirera le 31 août 1999.
97-643
November 18, 1997
Standard Broadcast Productions Limited (“Sound Source”)
Toronto, Ontario
Approved — Renewal of the licence for the English-language
radio network to broadcast the pre-season and regular season
games of the Toronto Raptors for the 1997–98 and 1998–99 seasons of the National Basketball Association (NBA).
97-643
Le 18 novembre 1997
Standard Broadcast Productions Limited, (« Sound Source »)
Toronto (Ontario)
Approuvé — Renouvellement de la licence du réseau radiophonique de langue anglaise diffusant les matchs d’avant-saison et de
la saison régulière que disputeront les Toronto Raptors de la Ligue nationale de basketball (NBA) au cours des saisons 19971998 et 1998-1999.
97-644
November 18, 1997
Radio One Ltd.
Fredericton, New Brunswick
Approved — Relief from the requirement to operate in a Group I
or Group II format.
97-644
Le 18 novembre 1997
Radio One Ltd.
Fredericton (Nouveau-Brunswick)
Approuvé — Exemption de l’exigence visant l’exploitation de la
station suivant une formule du Groupe I ou du Groupe II.
97-645
November 18, 1997
Valley Broadcasters Ltd.
Castlegar, British Columbia
Approved — Renewal of the licence for the English-language
radio network to broadcast the programming of CKQR Castlegar
on CKGF Grand Forks, from January 1, 1998, to August 31,
2004.
97-645
Le 18 novembre 1997
Valley Broadcasters Ltd.
Castlegar (Colombie-Britannique)
Approuvé — Renouvellement de la licence du réseau radiophonique de langue anglaise aux fins de la diffusion des émissions de
CKQR Castlegar sur les ondes de CKGF Grand Forks, du
1er janvier 1998 au 31 août 2004.
97-646
November 18, 1997
Valley Broadcasters Ltd.
Castlegar and Nelson, British Columbia
Approved — Renewal of broadcasting licence for the radio programming undertaking CKQR Castlegar and its transmitter
CHNV-FM Nelson, from January 1, 1998, to August 31, 2004.
97-646
Le 18 novembre 1997
Valley Broadcasters Ltd.
Castlegar et Nelson (Colombie-Britannique)
Approuvé — Renouvellement de la licence de radiodiffusion de
l’entreprise de programmation de radio CKQR Castlegar et son
émetteur CHNV-FM Nelson, du 1er janvier 1998 au 31 août 2004.
97-647
November 18, 1997
Regional Cable T.V. Inc.
Stanhope, Newfoundland
Approved — Renewal of the broadcasting licence for the cable
distribution undertaking serving Stanhope, from December 1,
1997, to August 31, 2004.
97-647
Le 18 novembre 1997
Télécâble Régional inc.
Stanhope (Terre-Neuve)
Approuvé — Renouvellement de la licence de radiodiffusion de
l’entreprise de distribution par câble qui dessert Stanhope, du
1er décembre 1997 au 31 août 2004.
97-648
November 20, 1997
Global Communications Limited
Halifax, Antigonish and Mulgrave, Nova Scotia; Saint John,
Miramichi, St. Stephen and Woodstock, New Brunswick; and
Charlottetown, Prince Edward Island
Approved — New television transmitters of CIHF-TV Halifax
and CIHF-TV-2 Saint John.
97-648
Le 20 novembre 1997
Global Communications Limited
Halifax, Antigonish et Mulgrave (Nouvelle-Écosse);
Saint John, Miramichi, St. Stephen et Woodstock (NouveauBrunswick); et Charlottetown (Île-du-Prince-Édouard)
Approuvé — Ajout de nouveaux émetteurs de CIHF-TV Halifax
et CIHF-TV-2 Saint John.
97-649
November 20, 1997
Valley Cable Vision Limited (on behalf of a corporation to be
incorporated), Interlake Cable T.V. Ltd. and Videon CableSystems Inc.
Various locations in Manitoba
97-649
Le 20 novembre 1997
Valley Cable Vision Limited (au nom d’une société devant être
constituée), Interlake Cable T.V. Ltd. et Videon CableSystems
Inc.
Divers endroits au Manitoba
Le 29 novembre 1997
Gazette du Canada Partie I
3655
Approved — Acquisition of the assets of the cable distribution
undertakings serving the localities mentioned in the decision from
Valley Cable Vision Limited.
Approved — Authority to transfer effective control of Interlake
Cable T.V. Ltd. and its wholly-owned subsidiary Valley Cable
Vision Limited, licensee of the cable distribution undertakings
serving the localities mentioned in the decision, to Videon CableSystems Inc.
Approved — Acquisition of the assets of the cable distribution
undertakings serving the localities mentioned in the decision from
Valley Cable Vision Limited, and the cable distribution undertakings serving the localities mentioned in the decision from Interlake Cable T.V. Ltd.
Approuvé — Acquisition de l’actif des entreprises de distribution
par câble desservant les collectivités mentionnées dans la décision, propriété de la Valley Cable Vision Limited.
Approuvé — Transfert du contrôle effectif de l’Interlake Cable
T.V. Ltd. et de sa filiale à part entière, la Valley Cable Vision
Limited, titulaire des entreprises de distribution par câble desservant les localités mentionnées dans la décision, à la Videon CableSystems Inc.
Approuvé — Acquisition de l’actif des entreprises de distribution
par câble desservant les collectivités mentionnées dans la décision, propriété de la Valley Cable Vision Limited et de l’Interlake
Cable T.V. Ltd., ainsi que l’actif des entreprises de distribution
par câble desservant les localités mentionnées dans la décision,
propriété de l’Interlake Cable T.V. Ltd.
97-650
November 20, 1997
Canadian Broadcasting Corporation
Victoria, Alert Bay, etc., British Columbia
Approved — Licence to carry on an English-language radio programming undertaking at Victoria, with transmitters at various
locations. The licence will expire August 31, 2001.
97-650
Le 20 novembre 1997
Société Radio-Canada
Victoria, Alert Bay, etc. (Colombie-Britannique)
Approuvé — Demande de licence de radiodiffusion visant
l’exploitation à Victoria, d’une entreprise de programmation de
radio de langue anglaise avec un certain nombre d’émetteurs. La
licence expirera le 31 août 2001.
97-651
November 20, 1997
Canadian Broadcasting Corporation
Vancouver, Alert Bay, etc., British Columbia
Approved — Deletion of the transmitters CBRY-FM Alert Bay,
CBYT-FM Campbell River, CBKO Coal Harbour, CBKJ Gold
River, CBTQ-FM Port Alberni, CBUX Port Alice, CBUY-FM
Port Hardy, CBUW-FM Powell River, CBKU Sayward, CBXP
Tahsis, CBXZ-FM Tofino, CBXQ Ucluelet and CBTW-FM Woss
Camp from the licence of the radio programming undertaking
CBU Vancouver.
97-651
Le 20 novembre 1997
Société Radio-Canada
Vancouver, Alert Bay, etc. (Colombie-Britannique)
Approuvé — Suppression de la licence de l’entreprise de programmation de radio CBU Vancouver des émetteurs CBRY-FM
Alert Bay, CBYT-FM Campbell River, CBKO Coal Harbour,
CBKJ Gold River, CBTQ-FM Port Alberni, CBUX Port Alice,
CBUY-FM Port Hardy, CBUW-FM Powell River, CBKU Sayward, CBXP Tahsis, CBXZ-FM Tofino, CBXQ Ucluelet et
CBTW-FM Woss Camp.
97-652
November 21, 1997
Radiomutuel inc.
Chicoutimi, Quebec
Renewed — Broadcasting licence for the radio programming
undertaking CKRS Chicoutimi, from March 1, 1998, to June 30,
1998.
97-652
Le 21 novembre 1997
Radiomutuel inc.
Chicoutimi (Québec)
Renouvelé — Licence de radiodiffusion de l’entreprise de programmation de radio CKRS Chicoutimi, du 1er mars 1998 au
30 juin 1998.
97-653
November 21, 1997
Craig Broadcast Alberta Inc.
Edmonton, Alberta
Approved — Increase of the effective radiated power from
602 000 watts to 704 000 watts.
97-653
Le 21 novembre 1997
Craig Broadcast Alberta Inc.
Edmonton (Alberta)
Approuvé — Augmentation de la puissance apparente rayonnée
de 602 000 watts to 704 000 watts.
97-654
November 21, 1997
Forvest Broadcasting Corporation
Saskatoon, Saskatchewan
Approved — Increase of the day-time power of CJWW Saskatoon from 10 000 watts to 25 000 watts and decrease of the nighttime power from 10 000 watts to 8 000 watts.
97-654
Le 21 novembre 1997
Forvest Broadcasting Corporation
Saskatoon (Saskatchewan)
Approuvé — Augmentation de la puissance diurne de CJWW
Saskatoon de 10 000 watts à 25 000 watts et diminution de la
puissance nocturne de 10 000 watts à 8 000 watts.
97-655
November 21, 1997
Northern Native Broadcasting, Yukon
Whitehorse, Yukon Territory
Approved — Increase of the effective radiated power for CHONFM Whitehorse, from 81.3 watts to 4 261 watts and change the
channel class from 251A to 251B.
97-655
Le 21 novembre 1997
Northern Native Broadcasting, Yukon
Whitehorse (Territoire du Yukon)
Approuvé — Augmentation de la puissance apparente rayonnée
de CHON-FM Whitehorse de 81,3 watts à 4 261 watts et changement de la classe du canal de 251A à 251B.
[48-1-o]
[48-1-o]
3656
Canada Gazette Part I
November 29, 1997
MISCELLANEOUS NOTICES
AVIS DIVERS
TD MORTGAGE INVESTMENT CORPORATION
SOCIÉTÉ D’INVESTISSEMENT HYPOTHÉCAIRE TD
LETTERS PATENT OF CONTINUANCE
LETTRES PATENTES DE PROROGATION
Notice is hereby given of the intention of TD Mortgage Investment Corporation/Société d’investissement hypothécaire TD
(“TDMIC”), a corporation incorporated under the Canada Business Corporations Act, to apply to the Minister of Finance under
subsection 31(1) of the Trust and Loan Companies Act (Canada)
[the “Act”] for letters patent continuing TDMIC under the Act.
Avis est par les présentes donné que la Société d’investissement hypothécaire TD/TD Mortgage Investment Corporation (la
« SIHTD »), société constituée aux termes de la Loi canadienne
sur les sociétés par actions, a l’intention de présenter au ministre
des Finances, conformément au paragraphe 31(1) de la Loi sur les
sociétés de fiducie et de prêt (Canada) [la « Loi »], une demande
de lettres patentes de prorogation de la SIHTD aux termes de la
Loi.
Any person who objects to the proposed continuance may
submit the objection in writing to the Office of the Superintendent of Financial Institutions, 255 Albert Street, Ottawa, Ontario
K1A 0H2.
Calgary, October 29, 1997
TD MORTGAGE INVESTMENT
CORPORATION
Toute personne qui s’oppose à la prorogation proposée peut
soumettre son objection par écrit au Bureau du surintendant
des institutions financières, 255, rue Albert, Ottawa (Ontario)
K1A 0H2.
Calgary, le 29 octobre 1997
SOCIÉTÉ D’INVESTISSEMENT
HYPOTHÉCAIRE TD
[45-4-o]
[45-4-o]
ALLSTATE INSURANCE COMPANY OF CANADA
ALLSTATE DU CANADA, COMPAGNIE D’ASSURANCE
LETTERS PATENT
LETTRES PATENTES
Notice is hereby given, pursuant to the provisions of section 25
of the Insurance Companies Act, S.C., 1991, c. 47, that Allstate
Insurance Company of Canada intends to file an application with
the Superintendent of Financial Institutions of Canada for letters
patent incorporating Allstate Indemnity Company of Canada for
the purpose of transacting the business of property and automobile insurance.
Any person objecting to the proposed incorporation may
submit an objection in writing to the Office of the Superintendent
of Financial Institutions, Ottawa, Ontario K1A 0H2, on or before
January 12, 1998.
Markham, November 22, 1997
F. JAMES HARVEY
Vice-President,
Chief Financial Officer and Secretary
Avis est par les présentes donné qu’Allstate du Canada, Compagnie d’Assurance a l’intention de présenter, au titre de
l’article 25 de la Loi sur les sociétés d’assurances, L.C. (1991),
ch. 47, auprès du surintendant des institutions financières du
Canada, une demande de lettres patentes constituant en personne
morale Allstate du Canada, Compagnie Accident, afin d’exercer
des activités relatives aux assurances de biens et à l’assurance
automobile.
Quiconque s’oppose au projet de constitution en personne morale peut soumettre une opposition par écrit au Bureau du surintendant des institutions financières, Ottawa (Ontario) K1A 0H2,
au plus tard le 12 janvier 1998.
Markham, le 22 novembre 1997
Le vice-président, chef des finances
et secrétaire du conseil d’administration
F. JAMES HARVEY
[47-4-o]
[47-4-o]
BUSINESS MEN’S ASSURANCE COMPANY OF
AMERICA
BUSINESS MEN’S ASSURANCE COMPANY OF
AMERICA
RELEASE OF ASSETS
LIBÉRATION D’ACTIF
Notice is hereby given, in accordance with section 651 of the
Insurance Companies Act, that Business Men’s Assurance Company of America, having ceased to carry on business in Canada,
intends to apply, on or after December 31, 1997, to the Superintendent of Financial Institutions for release of the Company’s
assets in Canada. Business Men’s Assurance Company of America has discharged or provide, for the discharge of all its obligations and liabilities in Canada, including its liabilities under policies in Canada.
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 651
de la Loi sur les sociétés d’assurances, que la Business Men’s
Assurance Company of America, laquelle n’exerce plus d’activités au Canada, a l’intention de demander au surintendant des
institutions financières, au plus tard le 31 décembre 1997,
d’approuver la libération de son actif au Canada. La Business
Men’s Assurance Company of America s’est acquittée, ou a pris
les dispositions pour s’acquitter, de toutes ses obligations et responsabilités au Canada, incluant ses responsabilités découlant de
ses polices au Canada.
Tout titulaire de police qui s’oppose à cette libération d’actif
doit le signifier au Surintendant des institutions financières,
Any policyholder who opposes such release of assets must file
notice of such opposition with the Superintendent of Financial
Le 29 novembre 1997
Gazette du Canada Partie I
3657
Institutions, 255 Albert Street, 14th Floor, Ottawa, Ontario
K1A 0H2, on or before December 31, 1997.
November 13, 1997
ROBIN B. CUMINE, Q.C.
Chief Agent for Canada
255, rue Albert, 14e étage, Ottawa (Ontario) K1A 0H2, au plus
tard le 31 décembre 1997.
Le 13 novembre 1997
L’agent principal au Canada
ROBIN B. CUMINE, c.r.
[47-4-o]
[47-4]
THE GENERAL ACCIDENT ASSURANCE COMPANY OF
CANADA
GENERAL ACCIDENT, COMPAGNIE D’ASSURANCE DU
CANADA
CANADIAN GENERAL INSURANCE COMPANY
COMPAGNIE D’ASSURANCE CANADIENNE
GÉNÉRALE
LETTERS PATENT OF AMALGAMATION
LETTRES PATENTES DE FUSION
Notice is hereby given, in accordance with the provisions of
section 250 of the Insurance Companies Act, S.C., 1991, c. 47,
that an application will be made to the Minister of Finance, on or
after December 15, to issue letters patent amalgamating The General Accident Assurance Company of Canada, having its head
office at The Exchange Tower, 130 King Street W, Toronto, Ontario M5X 1J1, and the Canadian General Insurance Company,
having its head office at 2206 Eglinton Avenue E, Scarborough,
Ontario M1L 4S8. The amalgamated company will be called The
General Accident Assurance Company of Canada.
Toronto, November 15, 1997
THE GENERAL ACCIDENT ASSURANCE
COMPANY OF CANADA
HOWARD J. MORAN
President and Chief Executive Officer
CANADIAN GENERAL INSURANCE COMPANY
R. LEWIS DUNN
Chairman, President and Chief Executive Officer
Avis est par les présentes donné, conformément aux dispositions de l’article 250 de la Loi sur les sociétés d’assurances, L.C.
(1991), ch. 47, qu’une requête sera adressée au ministre des Finances, le 15 décembre ou après cette date, ayant pour objet la
délivrance de lettres patentes fusionnant la General Accident,
Compagnie d’Assurance du Canada, dont le siège social est situé
à The Exchange Tower, 130, rue King Ouest, Toronto (Ontario)
M5X 1J1, et la Compagnie d’Assurance Canadienne Générale,
dont le siège social est situé au 2206, avenue Eglinton Est, Scarborough (Ontario) M1L 4S8. La société issue de la fusion aura
pour dénomination sociale General Accident, Compagnie
d’Assurance du Canada.
Toronto, le 15 novembre 1997
GENERAL ACCIDENT, COMPAGNIE
D’ASSURANCE DU CANADA
Le président et chef de la direction
HOWARD J. MORAN
COMPAGNIE D’ASSURANCE CANADIENNE GÉNÉRALE
Le président du conseil, président et chef de la direction
R. LEWIS DUNN
[46-4-o]
[46-4-o]
LOMBARD INSURANCE COMPANY
COMPAGNIE D’ASSURANCE LOMBARD
LOMBARD GENERAL INSURANCE COMPANY OF
CANADA
COMPAGNIE CANADIENNE D’ASSURANCES
GÉNÉRALES LOMBARD
TRANSFER AND ASSUMPTION AGREEMENT
CONVENTION DE TRANSFERT ET DE PRISE EN CHARGE
Notice is hereby given that, as part of a corporate reorganization, Lombard Insurance Corporation (“LIC”) and Lombard General Insurance Company of Canada (“LGICC”) intend to make an
application to the Minister of Finance, pursuant to section 254 of
the Insurance Companies Act, S.C., 1991, c. 47, on or after the
day that is 30 days after the date of publication of this notice, for
approval of a transfer and assumption agreement to transfer certain business governed by an inter-company pooling agreement,
from LGICC to LIC.
The proposed transfer and assumption agreement will be available for the review of shareholders and policyholders of LGICC
and LIC during regular business hours for at least 30 days following the publication of this notice at the head office of both companies at 105 Adelaide Street W, 3rd Floor, Toronto, Ontario.
Avis est par les présentes donné que, dans le cadre d’une réorganisation générale, la Compagnie d’assurance Lombard (CAL)
et la Compagnie canadienne d’assurances générales Lombard
(CCAGL) ont l’intention de demander au ministre des Finances,
conformément à l’article 254 de la Loi sur les sociétés d’assurances, L.C. (1991), ch. 47, au moins 30 jours après la date
de publication du présent avis, d’approuver le transfert de la
CCAGL à la CAL d’une activité particulière régie par une convention de mise en commun interentreprises.
Les actionnaires et souscripteurs de la CCAGL et de la CAL
pourront examiner la convention proposée de transfert et de prise
en charge pendant les heures normales de bureau et ce, au cours
d’une période d’au moins 30 jours suivant la publication du présent avis, au siège social des deux compagnies, sis au 105, rue
Adelaide Ouest, 3e étage, Toronto (Ontario).
3658
Canada Gazette Part I
November 29, 1997
This notice is given pursuant to subsection 254(3) of the Insurance Companies Act, S.C., 1991, c. 47.
Toronto, November 29, 1997
LOMBARD INSURANCE COMPANY
FELICIA M. SALOMON
Senior Vice President and General Counsel
LOMBARD GENERAL INSURANCE COMPANY OF
CANADA
FELICIA M. SALOMON
Senior Vice President and General Counsel
Le présent avis est donné aux termes du paragraphe 254(3) de
la Loi sur les sociétés d’assurances, L.C. (1991), ch. 47.
Toronto, le 29 novembre 1997
COMPAGNIE D’ASSURANCE LOMBARD
La première vice-présidente et avocate générale
FELICIA M. SALOMON
COMPAGNIE CANADIENNE D’ASSURANCES
GÉNÉRALES LOMBARD
La première vice-présidente et avocate générale
FELICIA M. SALOMON
[48-1-o]
[48-1-o]
THE LONDON ASSURANCE
THE LONDON ASSURANCE
RELEASE OF ASSETS
Notice is hereby given that, in accordance with the provisions
of the Insurance Companies Act, S.C., 1991, c. 47, The London
Assurance (“London”) intends to make an application to the
Minister of Finance on or after the day that is at least six weeks
after the date of this notice to approve the release of its assets in
Canada.
Any policyholder of London in Canada may oppose the release
of assets by filing such opposition with the Superintendent of
Financial Institutions on or before that date.
THE LONDON ASSURANCE
ROBERT J. GUNN
Chief Agent
LIBÉRATION D’ACTIF
Avis est par les présentes donné, conformément aux dispositions de la Loi sur les sociétés d’assurances, L.C. (1991), ch. 47,
que The London Assurance (la « London ») a l’intention de demander au ministre des Finances, au moins six semaines après la
date du présent avis, d’approuver la libération de son actif au
Canada.
Tout titulaire de police de la London au Canada peut s’opposer
à la libération d’actif en le signifiant au surintendant des institutions financières au plus tard six semaines après la date du
présent avis.
Toronto, le 8 novembre 1997
THE LONDON ASSURANCE
L’agent principal
ROBERT J. GUNN
[45-4-o]
[45-4]
Toronto, November 8, 1997
MARINE INDEMNITY INSURANCE COMPANY OF
AMERICA
MARINE INDEMNITY INSURANCE COMPANY OF
AMERICA
RELEASE OF ASSETS
Notice is hereby given that, in accordance with the provisions
of the Insurance Companies Act, S.C., 1991, c. 47, Marine Indemnity Insurance Company of America (“Marine”) intends to
make an application to the Minister of Finance on or after the day
that is at least six weeks after the date of this notice to approve
the release of its assets in Canada.
Any policyholder of Marine in Canada may oppose the release
of assets by filing such opposition with the Superintendent of
Financial Institutions on or before that date.
Toronto, November 8, 1997
MARINE INDEMNITY INSURANCE
COMPANY OF AMERICA
PETER T. PERKINS
Chief Agent
LIBÉRATION D’ACTIF
Avis est par les présentes donné, conformément aux dispositions de la Loi sur les sociétés d’assurances, L.C. (1991), ch. 47,
que la Marine Indemnity Insurance Company of America (la
« Marine ») a l’intention de demander au ministre des Finances
au moins six semaines après la date du présent avis d’approuver
la libération de son actif au Canada.
Tout titulaire de police de la Marine au Canada peut s’opposer
à cette libération d’actif en le signifiant au surintendant des institutions financières au plus tard six semaines après la date du
présent avis.
Toronto, le 8 novembre 1997
MARINE INDEMNITY INSURANCE
COMPANY OF AMERICA
L’agent principal
PETER T. PERKINS
[45-4-o]
[45-4]
THE PRUDENTIAL ASSURANCE COMPANY LIMITED
(OF ENGLAND)
THE PRUDENTIAL ASSURANCE COMPANY LIMITED
(OF ENGLAND)
RELEASE OF ASSETS
Notice is hereby given, pursuant to section 651 of the Insurance Companies Act, that The Prudential Assurance Company
LIBÉRATION D’ACTIF
Avis est par les présentes donné, aux termes de l’article 651 de
la Loi sur les sociétés d’assurances, que la société d’assurances
Le 29 novembre 1997
Gazette du Canada Partie I
Limited (of England), a wholly owned subsidiary of Prudential
Corporation plc, a company formed under the laws of the United
Kingdom, intends to apply to the Superintendent of Financial
Institutions for the release of its assets in Canada on or after
January 3, 1998. The Prudential Assurance Company Limited (of
England) has discharged or provided for the discharge of all of its
obligations and liabilities in Canada including its liabilities under
its policies in Canada.
3659
HEMANT TILAK
Chief Agent for Canada
The Prudential Assurance Company Limited (of England), une
filiale à part entière de Prudential Corporation plc, une société
incorporée en vertu des lois du Royaume-Uni, a l’intention de
demander au surintendant des institutions financières, le 3 janvier
1998 ou après cette date, la libération de son actif au Canada. La
société d’assurances The Prudential Assurance Company Limited
(of England) a réglé ou prévu le règlement de toutes ses obligations et dettes au Canada, incluant les dettes relatives aux polices
d’assurance émises au Canada.
Tout détenteur d’une police d’assurance au Canada qui désire
s’opposer à la libération d’actif doit déposer son opposition auprès du Surintendant des institutions financières, Division de
l’assurance-vie, 255, rue Albert, Ottawa (Ontario) K1A 0H2, au
plus tard le 3 janvier 1998.
Le 22 novembre 1997
L’agent principal au Canada
HEMANT TILAK
[47-4-o]
[47-4-o]
SOREMA NORTH AMERICA REINSURANCE COMPANY
SOREMA NORTH AMERICA REINSURANCE COMPANY
APPLICATION FOR AN ORDER
Notice is hereby given by SOREMA NORTH AMERICA
REINSURANCE COMPANY, the head office of which is at
199 Water Street, New York City of the State of New York,
United States of America, that it intends to make an application
under Part XIII of the Insurance Companies Act for an order approving the insuring in Canada of Property, Aircraft, Automobile,
Boiler and Machinery, Fidelity, Hail, Liability, Surety, Marine,
Accident and Sickness risks by SOREMA NORTH AMERICA
REINSURANCE COMPANY.
October 28, 1997
FRANÇOIS CHAVEL
President and Chief Executive Officer
DEMANDE D’ORDONNANCE
Avis est par les présentes donné que la SOREMA NORTH
AMERICA REINSURANCE COMPANY, dont le siège social
est situé au 199, rue Water, New York (New York), États-Unis
d’Amérique, a l’intention de faire une demande, en vertu de la
partie XIII de la Loi sur les sociétés d’assurances, afin d’obtenir
l’autorisation de garantir des risques au Canada dans les branches
d’assurance suivantes : biens, aériennes, automobile, chaudières
et machines, détournements, grêle, responsabilité, caution, maritimes et fluviales, accidents et maladie.
Le 28 octobre 1997
Le président et chef de la direction
FRANÇOIS CHAVEL
[45-4-o]
[45-4]
Any policyholder in Canada who opposes such release of assets should file their opposition with the Superintendent of Financial Institutions, Life Insurance Division, 255 Albert Street,
Ottawa, Ontario K1A 0H2, on or before January 3, 1998.
November 22, 1997
SWISS RE LIFE COMPANY AMERICA
SWISS RE LIFE COMPANY AMERICA
CHANGE OF NAME
CHANGEMENT DE DÉNOMINATION SOCIALE
Notice is hereby given that Swiss Re Life Company America
intends to make an application to the Superintendent of Financial
Institutions, pursuant to section 576 of the Insurance Companies
Act, to change the name under which it is authorized to insure
risks to Swiss Re Life & Health America Inc.
ANN F. GODBEHERE
Chief Agent
Avis est par les présentes donné que la Swiss Re Life Company
America a l’intention de présenter une demande du surintendant
des institutions financières, en vertu de l’article 576 de la Loi sur
les sociétés d’assurances, visant à changer la raison sociale sous
laquelle celle-ci est autorisée à garantir des risques à la Swiss Re
Life & Health America Inc.
Toronto, le 20 novembre 1997
L’agent principal
ANN F. GODBEHERE
[48-4-o]
[48-4-o]
Toronto, November 20, 1997
BANGOR & AROOSTOOK RAILROAD COMPANY
BANGOR & AROOSTOOK RAILROAD COMPANY
DOCUMENT DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENT
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on November 12, 1997, the following
document was deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 12 novembre 1997
le document suivant a été déposé au Bureau du registraire général
du Canada :
3660
Canada Gazette Part I
November 29, 1997
Amendment No. 2 dated as of November 1, 1996, among
Compass Rail II, Bangor & Aroostook Railroad Company and
Mitsui Leasing (U.S.A.), Inc.
November 19, 1997
Deuxième modification en date du 1er novembre 1996 entre la
Compass Rail II, la Bangor & Aroostook Railroad Company et
la Mitsui Leasing (U.S.A.), Inc.
Le 19 novembre 1997
MCCARTHY TÉTRAULT
Solicitors
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT
[48-1-o]
[48-1-o]
CANADIAN NATIONAL RAILWAY COMPANY
CANADIAN NATIONAL RAILWAY COMPANY
DOCUMENTS DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENTS
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on November 13, 1997, the following
documents were deposited in the Office of the Registrar General
of Canada:
1. First Memorandum of Railcar Lease Agreement dated as of
October 1, 1997, between Bombardier Finance Inc. and Canadian National Railway Company; and
2. Second Memorandum of Railcar Lease Agreement dated as
of October 15, 1997, between Bombardier Finance Inc. and
Canadian National Railway Company.
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 13 novembre 1997
les documents suivants ont étés déposés au Bureau du registraire
général du Canada :
1. Premier résumé du contrat de location d’autorail en date du
1er octobre 1997 entre la Bombardier Finance Inc. et la Canadian National Railway Company;
2. Deuxième résumé du contrat de location d’autorail en date
du 15 octobre 1997 entre la Bombardier Finance Inc. et la
Canadian National Railway Company.
November 20, 1997
Le 20 novembre 1997
MCCARTHY TÉTRAULT
Solicitors
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT
[48-1-o]
[48-1-o]
SOUTHERN ILLINOIS RAILCAR COMPANY
SOUTHERN ILLINOIS RAILCAR COMPANY
DOCUMENT DEPOSITED
DÉPÔT DE DOCUMENT
Notice is hereby given, pursuant to section 105 of the Canada
Transportation Act, that on November 3, 1997, the following
document was deposited in the Office of the Registrar General of
Canada:
Release dated October 31, 1997, by Bank One, Ilinois, NA and
Banc One Capital Partners II, Ltd.
Avis est par les présentes donné, conformément à l’article 105
de la Loi sur les transports au Canada, que le 3 novembre 1997
le document suivant a été déposé au Bureau du registraire général
du Canada :
Mainlevée en date du 31 octobre 1997 de la Bank One, Illinois,
NA et la Banc One Capital Partners II, Ltd.
November 17, 1997
Le 17 novembre 1997
MCCARTHY TÉTRAULT
Solicitors
Les conseillers juridiques
MCCARTHY TÉTRAULT
[48-1-o]
[48-1-o]
DEPARTMENT OF TRANSPORTATION, GOVERNMENT
OF THE NORTHWEST TERRITORIES
MINISTÈRE DES TRANSPORTS, GOUVERNEMENT DES
TERRITOIRES DU NORD-OUEST
PLANS DEPOSITED
The Department of Transportation, Government of the Northwest Territories, hereby gives notice that an application has been
made to the Minister of Fisheries and Oceans under the Navigable Waters Protection Act, R.S., 1985, Chapter N-22, for approval of the plans and site of the work described herein. Under
section 9 of the said Act, the Department of Transportation has
deposited with the Minister of Fisheries and Oceans, and in the
Office of the District Registrar of the Northwest Territories Land
Registry District at the Department of Justice, in Yellowknife,
Northwest Territories, under Deposit No. 99921, a description of
the site and plans of a pedestrian bridge over Cameron River, at
Hidden Lake Park, near Yellowknife, approximately 150 m upstream of the Cameron River Falls.
DÉPÔT DE PLANS
Le ministère des Transports, Gouvernement des Territoires du
Nord-Ouest, donne avis par les présentes qu’une demande a été
déposée auprès du ministre des Pêches et des Océans en vertu de
la Loi sur la protection des eaux navigables, L.R. (1985), chapitre N-22, pour l’approbation des plans et de l’emplacement de
l’ouvrage décrit ci-après. Le ministère des Transports a, en vertu
de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du ministre des Pêches
et des Océans, et au bureau du registraire des titres de biens-fonds
du ministère de la Justice, à Yellowknife (Territoires du NordOuest), sous le numéro de dépôt 99921, une description de
l’emplacement et les plans d’une passerelle piétonnière au-dessus
de la rivière Cameron, au parc Hidden Lake, près de Yellowknife,
à environ 150 m en amont des chutes de la rivière Cameron.
Le 29 novembre 1997
Gazette du Canada Partie I
3661
And take notice that the project will be subject to review pursuant to the Canadian Environmental Assessment Act.
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation or the environment should be directed, not later than
one month from the date of publication of this notice, to the Regional Director, Canadian Coast Guard, Department of Fisheries
and Oceans, 201 Front Street N, Suite 703, Sarnia, Ontario
N7T 8B1.
Yellowknife, November 17, 1997
DEPARTMENT OF TRANSPORTATION,
GOVERNMENT OF THE NORTHWEST TERRITORIES
Le projet fera l’objet d’un examen préalable en conformité
avec la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime et sur l’environnement doit être
adressée par écrit, dans un délai d’un mois suivant la date de
publication du présent avis, au Directeur régional, Garde côtière
canadienne, Ministère des Pêches et des Océans, 201, rue Front
Nord, Bureau 703, Sarnia (Ontario) N7T 8B1.
Yellowknife, le 17 novembre 1997
MINISTÈRE DES TRANSPORTS,
GOUVERNEMENT DES TERRITOIRES DU NORD-OUEST
[48-1-o]
[48-1-o]
DEPARTMENT OF TRANSPORTATION AND PUBLIC
WORKS OF NOVA SCOTIA
DEPARTMENT OF TRANSPORTATION AND PUBLIC
WORKS OF NOVA SCOTIA
PLANS DEPOSITED
The Department of Transportation and Public Works of Nova
Scotia hereby gives notice that an application has been made to
the Minister of Fisheries and Oceans under the Navigable Waters
Protection Act, R.S., 1985, Chapter N-22, for approval of the
plans and site of the work described herein. Under section 9 of
the said Act, the Department of Transportation and Public Works
of Nova Scotia has deposited with the Minister of Fisheries and
Oceans, and in the Office of the District Registrar of the Land
Registry District of Halifax County, at 5151 Terminal Road, Halifax, Nova Scotia, under Deposit No. 3036, a description of the
site and plans of an existing weir dam, bridge and infill in Five
Island Lake, in the community of Hubley, Halifax County, Nova
Scotia, on the former railway right-of-way separating upper and
lower (North Bay and Main) Five Island Lake.
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation, and on the environment, should be directed, not later
than one month from the date of publication of this notice, to the
Regional Director, Canadian Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, Foot of Parker Street, P.O. Box 1000, Dartmouth,
Nova Scotia B2Y 3Z8.
Halifax, November 17, 1997
CHRISTOPHER MOIR, P.Eng.
Project Manager
DÉPÔT DE PLANS
Le Department of Transportation and Public Works of Nova
Scotia (ministère des Transports et des Travaux publics de la
Nouvelle-Écosse) donne avis par les présentes qu’une demande a
été déposée auprès du ministre des Pêches et des Océans en vertu
de la Loi sur la protection des eaux navigables, L.R. (1985),
chapitre N-22, pour l’approbation des plans et de l’emplacement
de l’ouvrage décrit ci-après. Le Department of Transportation and
Public Works of Nova Scotia a, en vertu de l’article 9 de ladite
loi, déposé auprès du ministre des Pêches et des Océans, et au
bureau d’enregistrement du district du comté de Halifax, au 5151,
chemin Terminal, Halifax (Nouvelle-Écosse), sous le numéro de
dépôt 3036, une description de l’emplacement et les plans d’un
déversoir, d’un pont et d’un ouvrage de remplissage existants au
lac Five Island, dans la localité de Hubley, comté de Halifax
(Nouvelle-Écosse), situés sur l’ancienne emprise du chemin de
fer qui sépare les parties supérieure et inférieure du lac Five
Island (la baie nord et la baie principale).
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime et sur l’environnement doit être
adressée par écrit, dans un délai d’un mois suivant la date de
publication du présent avis, au Directeur régional, Garde côtière
canadienne, Ministère des Pêches et des Océans, Rue Parker,
Case postale 1000, Dartmouth (Nouvelle-Écosse) B2Y 3Z8.
Halifax, le 17 novembre 1997
Le directeur de projet
CHRISTOPHER MOIR, ing.
[48-1-o]
[48-1]
MARCER RANCHING LTD.
MARCER RANCHING LTD.
PLANS DEPOSITED
Marcer Ranching Ltd. hereby gives notice that an application
has been made to the Minister of Fisheries and Oceans under the
Navigable Waters Protection Act, R.S., 1985, Chapter N-22, for
approval of the plans and site of the work described herein. Under
section 9 of the said Act, Robert Clement Marcer has deposited
with the Minister of Fisheries and Oceans, at Vancouver, British
Columbia, and in the Office of the District Registrar of the Land
Registry District of East Kootenay, at Cranbrook, British Columbia, under Deposit No. P-106-002, a description of the site and
plans of a marina with a breakwater, boat docks and ramp on the
west shore of Lake Koocanusa, south of Lot 10348, Newgate
area, in front of Lot 10348, beside Marcers Sunrise RV Park.
DÉPÔT DE PLANS
La société Marcer Ranching Ltd. donne avis par les présentes
qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Pêches et
des Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux navigables, L.R. (1985), chapitre N-22, pour l’approbation des plans et
de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. Robert Clement
Marcer a, en vertu de l’article 9 de ladite loi, déposé auprès du
ministre des Pêches et des Océans, à Vancouver (ColombieBritannique), et au bureau d’enregistrement du district de East
Kootenay, à Cranbrook (Colombie-Britannique), sous le numéro
de dépôt P-106-002, une description de l’emplacement et les
plans d’un port de plaisance avec brise-lame, quais et débarcadère
pour bateaux, sur la rive ouest du lac Koocanusa, au sud du
lot 10348, dans la région de Newgate, en face du lot 10348, près
du parc de véhicules de plaisance Marcers Sunrise.
3662
Canada Gazette Part I
November 29, 1997
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation or the environment should be directed, not later than
one month from the date of publication of this notice, to the Regional Director, Navigable Waters Protection Division, Canadian
Coast Guard, Department of Fisheries and Oceans, 800 Burrard
Street, Suite 620, Vancouver, British Columbia V6Z 2J8.
ROBERT CLEMENT MARCER
President
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime et sur l’environnement doit être
adressée par écrit, dans un délai d’un mois suivant la date de
publication du présent avis, au Directeur régional, Division de la
protection des eaux navigables, Garde côtière canadienne, Ministère des Pêches et des Océans, 800, rue Burrard, Bureau 620,
Vancouver (Colombie-Britannique) V6Z 2J8.
Newgate, le 29 août 1997
Le président
ROBERT CLEMENT MARCER
[48-1-o]
[48-1]
Newgate, August 29, 1997
MINISTÈRE DES TRANSPORTS DU QUÉBEC
MINISTÈRE DES TRANSPORTS DU QUÉBEC
PLANS DEPOSITED
DÉPÔT DE PLANS
The ministère des Transports du Québec (Ministry of Transportation of Quebec) hereby gives notice that an application has been
made to the Minister of Fisheries and Oceans under the Navigable Waters Protection Act, R.S., 1985, Chapter N-22, for approval of the plans and site of the work described herein. Under
section 9 of the said Act, the ministère des Transports du Québec
has deposited with the Minister of Fisheries and Oceans, and in
the Office of the District Registrar of the Land Registry District
of the County of Charlevoix  at La Malbaie-Pointe-au-Pic, Quebec, under Deposit No. 099152, a description of the site and plans
of the bridge over the Malbaie River in the Municipalities of La
Malbaie-Pointe-au-Pic and Rivière-Malbaie. The bridge is located
in the Parish of La Malbaie on part of lots 468-5, 469 and 511,
from the northeast shore to the southwest shore of this river,
County of Charlevoix, Province of Quebec.
Written objections based on the effect of the work on marine
navigation, and on the screening decision as it relates to areas of
federal responsibility, should be directed, not later than one
month from the date of publication of this notice, to the Director
General, Canadian Coast Guard, Department of Fisheries and
Oceans, 104 Dalhousie Street, Québec, Quebec G1K 4B8.
ANDRÉ TRUDEAU
Deputy Minister
Le ministère des Transports du Québec donne avis par les présentes qu’une demande a été déposée auprès du ministre des Pêches et des Océans en vertu de la Loi sur la protection des eaux
navigables, L.R. (1985), chapitre N-22, pour l’approbation des
plans et de l’emplacement de l’ouvrage décrit ci-après. Le ministère des Transports du Québec a, en vertu de l’article 9 de ladite
loi, déposé auprès du ministre des Pêches et des Océans, et au
bureau de la publicité des droits du district d’enregistrement de
Charlevoix  (Québec), sous le numéro de dépôt 099152, une
description de l’emplacement et les plans du pont au-dessus de la
rivière Malbaie dans les municipalités de La Malbaie-Pointe-auPic et de Rivière-Malbaie. Le pont se situe dans la paroisse de La
Malbaie sur une partie des lots 468-5, 469 et 511 reliant les rives
nord-est et sud-ouest de la rivière, circonscription de Charlevoix,
province de Québec.
Toute objection aux répercussions que les travaux pourraient
avoir sur la navigation maritime et sur la décision prise à la fin de
l’examen préalable en ce qui a trait aux compétences fédérales
doit être adressée par écrit, dans un délai d’un mois suivant la
date de publication du présent avis, au Directeur régional, Garde
côtière canadienne, Ministère des Pêches et des Océans, 104, rue
Dalhousie, Québec (Québec) G1K 4B8.
Québec, le 3 novembre 1997
Le sous-ministre
ANDRÉ TRUDEAU
[48-1-o]
[48-1-o]
Québec, November 3, 1997
PUCKHANDLER INC.
PUCKHANDLER INC.
APPLICATION FOR COMPULSORY LICENCE
DEMANDE DE LICENCE OBLIGATOIRE
Notice is hereby given that, on July 25, 1997, Puckhandler Inc.,
P.O. Box 19, Bala, Ontario P0C 1A0, filed an application with
the Commissioner of Patents, pursuant to the provisions of section 65 of Patent Act, for a compulsory licence under, or for the
revocation of Patent No. 1,252,805 dated April 18, 1989, owned
by BADS Industries Inc., 143 Court Street, Plymouth, Massachusetts 02360, United States, on the ground that the rights of the
patentee under the said patent have been abused, in accordance
with the allegations contained in the application and statutory
declaration filed.
Avis est par les présentes donné que le 25 juillet 1997 la Puckhandler Inc., Case postale 19, Bala (Ontario) P0C 1A0, a présenté
une demande au commissaire des brevets, conformément aux
dispositions de l’article 65 de la Loi sur les brevets, visant à obtenir une licence obligatoire en vertu (ou pour la révocation) du
brevet no 1,252,805 daté du 18 avril 1989, propriété de BADS
Industries Inc., 143 Court Street, Plymouth, Massachusetts
02360, États-Unis, au motif que les droits du titulaire de brevet
conférés par ledit brevet ont fait l’objet d’abus, conformément
aux allégations contenues dans la demande et les déclarations
statutaires déposées.
Toute personne à qui une copie de la demande n’a pas été signifiée et qui désire s’opposer à la demande doit, dans les trois
mois à compter de la date de publication dans la Gazette du
Canada, déposer auprès du commissaire l’assertion contraire et la
Any person who is not served with a copy of the application
and who is desirous of opposing this application shall, within
three months of the date of publication in the Canada Gazette,
file with the Commissioner a counter-statement and a declaration
Le 29 novembre 1997
Gazette du Canada Partie I
3663
verifying the same and serve upon the applicant a true copy of
such counter statement and of each document filed in connection
therewith, at his address for service in Canada, as follows: Sim &
McBurney, 330 University Avenue, 6th Floor, Toronto, Ontario
M5G 1R7.
Toronto, November 17, 1997
SIM & MCBURNEY
Agents of Record
déclaration qui la vérifie, et signifier au demandeur une copie
conforme de l’assertion contraire et de chaque document déposé
s’y rapportant à son adresse de signification au Canada, comme
suit : Sim & McBurney, 330, avenue University, 6e étage, Toronto
(Ontario) M5G 1R7.
Toronto, le 17 novembre 1997
Les agents réalisateurs
SIM & MCBURNEY
[48-1-o]
[48-1-o]
TEMOIGNAGE MISSIONNAIRE BOB DINGMAN
TEMOIGNAGE MISSIONNAIRE BOB DINGMAN
SURRENDER OF CHARTER
ABANDON DE CHARTE
Notice is hereby given that TEMOIGNAGE MISSIONNAIRE
BOB DINGMAN intends to apply to the Minister of Industry for
leave to surrender its charter, pursuant to the Canada Corporations Act.
November 20, 1997
GERMAINE ENRIGHT
President
Avis est par les présentes donné que la corporation TEMOIGNAGE MISSIONNAIRE BOB DINGMAN demandera au ministre de l’Industrie la permission d’abandonner sa charte en vertu
de la Loi sur les corporations canadiennes.
Le 20 novembre 1997
La présidente
GERMAINE ENRIGHT
[48-1-o]
[48-1-o]
Canada Gazette Part I
3664
November 29, 1997
BANK OF CANADA
Balance Sheet as at November 12, 1997
ASSETS
LIABILITIES
1.
Gold coin and bullion.......................................................
1.
Capital paid up................................................................. $
2.
Deposits payable in foreign currencies:
(a)
U.S.A. Dollars ................. $
(b)
Other currencies ...............
2.
Rest fund .........................................................................
25,000,000
3.
Notes in circulation ..........................................................
28,884,552,155
4.
Deposits:
(a)
Government of
Canada.......................... $
(b)
Provincial
Governments.................
(c)
Banks............................
(d)
Other members of the
Canadian Payments
Association ...................
(e)
Other ............................
234,186,079
2,712,106
Total ............................................................... $
3.
Advances to:
(a)
Government of Canada .....
(b)
Provincial Governments....
(c)
Members of the Canadian
Payments Association .......
559,655,945
Total ...............................................................
4.
Investments
(At amortized values):
(a)
Treasury Bills of
Canada ............................
(b)
Other securities issued or
guaranteed by Canada
maturing within three
years................................
(c)
Other securities issued or
guaranteed by Canada
not maturing within three
years................................
(d)
Securities
issued
or
guaranteed by a province
of Canada ........................
(e)
Other Bills .......................
(f)
Other investments ............
236,898,185
559,655,945
8,223,631
302,516,631
29,065,798
273,766,011
Total...............................................................
14,497,794,318
5.
3,795,425,662
6.
8,102,599,840
Liabilities payable in foreign currencies:
(a)
To Government of
Canada ..........................
(b)
To others........................
5,000,000
613,572,071
86,260,678
5,453
Total...............................................................
86,266,131
All other liabilities...........................................................
327,818,439
2,238,593,220
Total ...............................................................
28,634,413,040
5.
Bank premises .................................................................
190,938,745
6.
All others assets...............................................................
320,302,881
Total ............................................................... $
29,942,208,796
Total.......................................................... $
29,942,208,796
Maturity distribution of investments in securities issued or guaranteed by Canada not maturing within three years (item 4(c) of above assets):
(a) Securities maturing in over 3 years but not over 5 years........................................................................................................................................................ $
(b) Securities maturing in over 5 years but not over 10 years......................................................................................................................................................
(c) Securities maturing in over 10 years......................................................................................................................................................................................
$
3,001,655,284
2,470,741,510
2,630,203,046
8,102,599,840
Total amount of securities included in items 4(a) to (c) of above assets held under purchase and resale agreements ........................................................................ $
I declare that the foregoing return is correct according to the books of the Bank.
W. D. SINCLAIR
Acting Chief Accountant
I declare that the foregoing return is to the best of my knowledge and belief correct, and shows truly and clearly the financial position of the Bank, as required by section 29 of the
Bank of Canada Act.
G. G. THIESSEN
Governor
Ottawa, November 13, 1997
Le 29 novembre 1997
Gazette du Canada Partie I
3665
BANQUE DU CANADA
Bilan au 12 novembre 1997
ACTIF
PASSIF
1.
Monnaies et lingots d’or ..................................................
1.
Capital versé .................................................................... $
2.
Dépôts payables en devises étrangères :
Devises américaines ......... $
a)
Autres devises ..................
b)
2.
Fonds de réserve ..............................................................
25 000 000
3.
Billets en circulation.........................................................
28 884 552 155
4.
Dépôts :
Gouvernement du
a)
Canada........................... $
Gouvernements provinb)
ciaux ................................
Banques ...........................
c)
Autres établissements
d)
membres de l’Association
canadienne des paiements
Autres dépôts...................
e)
234 186 079
2 712 106
Total ............................................................... $
3.
Avances :
Au gouvernement du
a)
Canada ...............................
Aux gouvernements provinb)
ciaux...................................
Aux établissements membres
c)
de l’Association canadienne
des paiements .....................
236 898 185
559 655 945
Total ...............................................................
8 223 631
302 516 631
29 065 798
273 766 011
559 655 945
Total................................................................
4.
Placements
(Valeurs amorties) :
Bons du Trésor du
a)
Canada ............................
Autres valeurs mobilières
b)
émises ou garanties par le
Canada, échéant dans les
trois ans ...........................
Autres valeurs mobilières
c)
émises ou garanties par le
Canada, n’échéant pas
dans les trois ans..............
Valeurs mobilières émid)
ses ou garanties par une
province...........................
Autres bons .....................
e)
Autres placements ...........
f)
5 000 000
5.
14 497 794 318
Passif payable en devises étrangères :
Au gouvernement du
a)
Canada...........................
À d’autres ......................
b)
613 572 071
86 260 678
5 453
Total...............................................................
86 266 131
Divers .............................................................................
327 818 439
3 795 425 662
6.
8 102 599 840
2 238 593 220
Total ...............................................................
28 634 413 040
5.
Locaux de la Banque .......................................................
199 938 745
6.
Divers .............................................................................
320 302 881
Total ............................................................... $
29 942 208 796
Total.......................................................... $
29 942 208 796
Répartition, selon l’échéance, des placements en valeurs mobilières émises ou garanties par le Canada, n’échéant pas dans les trois ans (poste 4c)
de l'actif ci-dessus) :
a) Valeurs mobilières arrivant à échéance dans plus de trois ans mais dans au plus cinq ans ...................................................................................................... $
b) Valeurs mobilières arrivant à échéance dans plus de cinq ans mais dans au plus dix ans ........................................................................................................
c) Valeurs mobilières arrivant à échéance dans plus de dix ans ..................................................................................................................................................
$
3 001 655 284
2 470 741 510
2 630 203 046
8 102 599 840
Montant total des valeurs mobilières comprises dans les postes 4a) à 4c) de l’actif ci-dessus, détenues en vertu de conventions d’achat et de revente.................... $
Je déclare que le bilan ci-dessus est exact, au vu des livres de la Banque.
Le chef de la comptabilité suppléant
W. D. SINCLAIR
Je déclare que le bilan ci-dessus est exact, à ma connaissance, et qu’il montre fidèlement et clairement la situation financière de la Banque, en application de l’article 29 de la Loi sur
la Banque du Canada.
Le gouverneur
G. G. THIESSEN
Ottawa, le 13 novembre 1997
Canada Gazette Part I
3666
November 29, 1997
BANK OF CANADA
Balance Sheet as at November 19, 1997
ASSETS
LIABILITIES
1.
Gold coin and bullion.......................................................
1.
Capital paid up................................................................. $
2.
Deposits payable in foreign currencies:
(a)
U.S.A. Dollars ................. $
(b)
Other currencies ...............
2.
Rest fund .........................................................................
25,000,000
3.
Notes in circulation ..........................................................
28,482,698,827
4.
Deposits:
(a)
Government of
Canada.......................... $
(b)
Provincial
Governments.................
(c)
Banks............................
(d)
Other members of the
Canadian Payments
Association ...................
(e)
Other ............................
226,092,952
3,015,931
Total ............................................................... $
3.
Advances to:
(a)
Government of Canada .....
(b)
Provincial Governments....
(c)
Members of the Canadian
Payments Association .......
378,993,945
Total ...............................................................
4.
Investments
(At amortized values):
(a)
Treasury Bills of
Canada ............................
(b)
Other securities issued or
guaranteed by Canada
maturing within three
years................................
(c)
Other securities issued or
guaranteed by Canada
not maturing within three
years................................
(d)
Securities
issued
or
guaranteed by a province
of Canada ........................
(e)
Other Bills .......................
(f)
Other investments ............
229,108,883
378,993,945
12,859,794
69,271,999
31,860,162
305,840,267
Total...............................................................
14,911,496,456
5.
3,795,264,760
6.
8,457,260,135
Liabilities payable in foreign currencies:
(a)
To Government of
Canada ..........................
(b)
To others........................
5,000,000
419,832,222
77,442,734
5,482
Total...............................................................
77,448,216
All other liabilities...........................................................
307,802,928
1,031,796,232
Total ...............................................................
28,195,817,583
5.
Bank premises .................................................................
191,135,897
6.
All others assets...............................................................
322,725,885
Total ............................................................... $
29,317,782,193
Total.......................................................... $
29,317,782,193
Maturity distribution of investments in securities issued or guaranteed by Canada not maturing within three years (item 4(c) of above assets):
(a) Securities maturing in over 3 years but not over 5 years........................................................................................................................................................ $
(b) Securities maturing in over 5 years but not over 10 years......................................................................................................................................................
(c) Securities maturing in over 10 years......................................................................................................................................................................................
$
3,001,591,219
2,470,665,485
2,985,003,431
8,457,260,135
Total amount of securities included in items 4(a) to (c) of above assets held under purchase and resale agreements ........................................................................ $
I declare that the foregoing return is correct according to the books of the Bank.
W. D. SINCLAIR
Acting Chief Accountant
I declare that the foregoing return is to the best of my knowledge and belief correct, and shows truly and clearly the financial position of the Bank, as required by section 29 of the
Bank of Canada Act.
G. G. THIESSEN
Governor
Ottawa, November 20, 1997
Le 29 novembre 1997
Gazette du Canada Partie I
3667
BANQUE DU CANADA
Bilan au 19 novembre 1997
ACTIF
PASSIF
1.
Monnaies et lingots d’or ..................................................
1.
Capital versé .................................................................... $
2.
Dépôts payables en devises étrangères :
Devises américaines ......... $
a)
Autres devises ..................
b)
2.
Fonds de réserve ..............................................................
25 000 000
3.
Billets en circulation.........................................................
28 482 698 827
4.
Dépôts :
Gouvernement du
a)
Canada........................... $
Gouvernements provinb)
ciaux ................................
Banques ...........................
c)
Autres établissements
d)
membres de l’Association
canadienne des paiements
Autres dépôts...................
e)
226 092 952
3 015 931
Total ............................................................... $
3.
Avances :
Au gouvernement du
a)
Canada ...............................
Aux gouvernements provinb)
ciaux...................................
Aux établissements membres
c)
de l’Association canadienne
des paiements .....................
229 108 883
378 993 945
Total ...............................................................
12 859 794
69 271 999
31 860 162
305 840 267
378 993 945
Total................................................................
4.
Placements
(Valeurs amorties) :
Bons du Trésor du
a)
Canada ............................
Autres valeurs mobilières
b)
émises ou garanties par le
Canada, échéant dans les
trois ans ...........................
Autres valeurs mobilières
c)
émises ou garanties par le
Canada, n’échéant pas
dans les trois ans..............
Valeurs mobilières émid)
ses ou garanties par une
province...........................
Autres bons .....................
e)
Autres placements ...........
f)
5 000 000
5.
14 911 496 456
Passif payable en devises étrangères :
Au gouvernement du
a)
Canada...........................
À d’autres ......................
b)
419 832 222
77 442 734
5 482
Total...............................................................
77 448 216
Divers .............................................................................
307 802 928
3 795 264 760
6.
8 457 260 135
1 031 796 232
Total ...............................................................
28 195 817 583
5.
Locaux de la Banque .......................................................
191 135 897
6.
Divers .............................................................................
322 725 885
Total ............................................................... $
29 317 782 193
Total.......................................................... $
29 317 782 193
Répartition, selon l’échéance, des placements en valeurs mobilières émises ou garanties par le Canada, n’échéant pas dans les trois ans (poste 4c)
de l'actif ci-dessus) :
a) Valeurs mobilières arrivant à échéance dans plus de trois ans mais dans au plus cinq ans ...................................................................................................... $
b) Valeurs mobilières arrivant à échéance dans plus de cinq ans mais dans au plus dix ans ........................................................................................................
c) Valeurs mobilières arrivant à échéance dans plus de dix ans ..................................................................................................................................................
$
3 001 591 219
2 470 665 485
2 985 003 431
8 457 260 135
Montant total des valeurs mobilières comprises dans les postes 4a) à 4c) de l’actif ci-dessus, détenues en vertu de conventions d’achat et de revente.................... $
Je déclare que le bilan ci-dessus est exact, au vu des livres de la Banque.
Le chef de la comptabilité suppléant
W. D. SINCLAIR
Je déclare que le bilan ci-dessus est exact, à ma connaissance, et qu’il montre fidèlement et clairement la situation financière de la Banque, en application de l’article 29 de la Loi sur
la Banque du Canada.
Le gouverneur
G. G. THIESSEN
Ottawa, le 20 novembre 1997
3668
Canada Gazette Part I
November 29, 1997
PROPOSED REGULATIONS
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Table of Contents
Table des matières
Page
Fisheries and Oceans, Dept. of
Regulations Amending the Small Vessel Regulations .
Health, Dept. of
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(873)........................................................................
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1042)......................................................................
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1066)......................................................................
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1072)......................................................................
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1078)......................................................................
Laurentian Pilotage Authority
Regulations Amending the Laurentian Pilotage
Authority Regulations .............................................
3669
Page
Pêches et des Océans, min. des
Règlement modifiant le Règlement sur les petits
bâtiments.................................................................
3669
3709
Santé, min. de la
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (873) ..........................................................
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1042) ........................................................
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1066) ........................................................
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1072) ........................................................
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1078) ........................................................
3712
Administration de pilotage des Laurentides
Règlement modifiant le Règlement de l’Administration
de pilotage des Laurentides..................................... 3712
3693
3698
3702
3706
3693
3698
3702
3706
3709
Le 29 novembre 1997
Gazette du Canada Partie I
Regulations Amending the Small Vessel Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les petits
bâtiments
Statutory Authority
Canada Shipping Act
Fondement législatif
Loi sur la marine marchande du Canada
Sponsoring Department
Department of Fisheries and Oceans
Ministère responsable
Ministère des Pêches et des Océans
3669
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
The Small Vessel Regulations (SVR) deal with matters such as
safety equipment that must be carried on vessels, safety precautions and vessel construction standards. The amendments to the
SVR will substantially and positively affect the safety of boaters
and their boats. They are in response to the emergence of new
water activities, innovations in lifesaving equipment, and the
technological evolution of watercraft. The current Regulations
have been in place for some 20 years and underwent only minor
changes during this period.
The amendments affect four parts of the SVR, as follows:
Part II — Minimum Equipment Requirements for Pleasure
Yachts
Part III — Maximum Capacity and Compliance Plates
Part VI — Safety Precautions
Part VII — Powers of Enforcement Officers and Accident
Reporting
The Department of Fisheries and Oceans (DFO) and the
Department of Transport share responsibilities with respect to
Parts VI and VII while Parts II and III are the sole responsibility
of DFO.
Description
Le Règlement sur les petits bâtiments (RPB) décrit l’équipement de sécurité que les bateaux doivent avoir à leur bord, les
mesures de sécurité et les normes de construction en vigueur. Les
modifications proposées amélioreront grandement la sécurité des
plaisanciers et de leurs embarcations. Elles s’imposent par suite
de l’émergence de nouvelles activités nautiques, des innovations
dans le matériel de sauvetage et de l’évolution technologique des
embarcations. Le règlement actuel date d’une vingtaine d’années
et n’a subi que des changements mineurs depuis son entrée en
vigueur.
Les modifications touchent les quatre parties suivantes du RPB :
Partie II — Exigences minimales d’équipement requis pour les
embarcations de plaisance
Partie III — Capacité maximale et plaques de conformité
Partie VI — Mesures de sécurité
Partie VII — Pouvoirs des agents chargés de la mise en application et comptes rendus d’accident
Le ministère des Pêches et Océans (MPO) et le ministère des
Transports sont tous deux responsables de l’application des parties VI et VII. Les parties II et III du RPB relèvent uniquement de
la responsabilité du MPO.
Part II — Minimum Equipment Requirements for Pleasure
Yachts
Partie II — Exigences minimales d’équipement requis pour les
embarcations de plaisance
The new requirements offer recreational boaters choices with
respect to the equipment they carry, allowing them to carry the
equipment that makes the most sense to them in their particular
boating situation. As a result, the rate of compliance with these
requirements is expected to increase and the level of boating
safety to improve.
The amendments also make it mandatory to carry additional
safety equipment for specific vessel size categories.
The most significant changes include:
Les nouvelles exigences offrent aux plaisanciers un plus grand
choix d’équipement de sécurité, ce qui leur permet de choisir le
matériel qui leur convient le mieux. Le taux de conformité aux
exigences minimales d’équipement devrait naturellement augmenter, de même que le niveau de la sécurité nautique.
— To be consistent with international standards, vessel length
categories have been changed. The category Vessels up to
5.5 metres will now be called Vessels up to 6 metres while
Vessels more than 5.5 metres and up to 8 metres has changed
to Vessels more than 6 metres and up to 8 metres.
— Where formerly vessels were required to carry an approved
lifejacket or personal flotation device (PFD) [or in the case of
Les modifications proposées obligent certains types d’embarcations à transporter plus d’équipement de sécurité à leur bord.
Voici une brève description des principaux changements
envisagés :
— Suivant les normes internationales, les catégories de bâtiments par longueur ont été modifiées. La catégorie des bâtiments d’au plus 5,5 mètres est remplacée par les bâtiments
d’au plus 6 mètres, tandis que la catégorie des bâtiments de
plus de 5,5 mètres et d’au plus 8 mètres devient la catégorie
des bâtiments de plus de 6 mètres et d’au plus 8 mètres.
— Dans les cas où les embarcations devaient avoir à leur bord
un gilet de sauvetage ou un vêtement de flottaison individuel
3670
Canada Gazette Part I
vessels under 5.5 metres, a life-saving cushion] for each person on board, now these will, in addition, have to be of the
appropriate size for each person. Life-saving cushions will no
longer be acceptable substitutes for lifejackets or PFDs.
— Vessels will be required to carry a watertight flashlight and a
heliograph (an unbreakable signaling mirror). For vessels
over 6 metres, this is in addition to the existing requirement to
carry flares. For vessels under 6 metres, flares may be substituted for the flashlight and heliograph.
— For vessels under 8 metres, a certified throwable flotation
device will be a possible substitution to a buoyant heaving
line. For larger vessels, the length of the heaving line and the
diameter of life buoys are changing for consistency purposes.
— Vessels under 8 metres will now be required to carry a towline or cable/rope of specified length. Vessels over 6 metres
will be required to carry a device for reboarding the vessel
where the vessel’s freeboard exceeds 0.5 metre.
— Special competition vessels operating under safety protocols
defined by a governing body will have the option of carrying
specific safety equipment under certain circumstances.
A definition of personal watercraft (PWC) has been included.
As well, an optional set of equipment that is more practical for
PWCs will be permitted for these vessels, if the operator is
wearing a PFD.
November 29, 1997
(VFI) [ou dans le cas de bâtiments de moins de 5,5 mètres, un
coussin de sauvetage] pour chaque personne à bord, il faudra
maintenant que l’équipement soit de taille appropriée pour
chaque personne. Les coussins de sauvetage ne seront plus
acceptés comme substituts aux gilets de sauvetage ou de VFI.
— Les bateaux devront avoir à leur bord une lampe de poche
étanche et un héliographe (miroir de signalisation incassable).
Pour les embarcations de plus de 6 mètres, cette exigence
s’ajoute à l’obligation actuelle de transporter des signaux pyrotechniques de détresse. Pour les bâtiments de moins de
6 mètres, les signaux pyrotechniques de détresse peuvent
remplacer la lampe de poche et l’héliographe.
— Pour les bâtiments de moins de 8 mètres, un dispositif flottant
homologué pourra remplacer la ligne flottante. Pour les
plus gros bâtiments, la longueur de la ligne flottante et le
diamètre des bouées de sauvetage change pour des raisons
d’uniformité.
— Les embarcations de moins de 8 mètres devront maintenant
transporter un câble de remorquage d’une longueur réglementaire. Tout bâtiment de plus de 6 mètres devra avoir à bord un
dispositif pour remonter à bord, si le franc-bord du bâtiment
est supérieur à 0,5 mètre.
— Les embarcations spéciales utilisées pour des compétitions
selon les protocoles de sécurité définis par un organisme
d’homologation auront le choix de transporter à leur bord de
l’équipement de sécurité précis dans certaines circonstances.
Une définition de moto marine a été ajoutée au Règlement. Ces
embarcations pourront avoir à bord un équipement de sécurité qui
leur est plus pratique, si l’utilisateur porte un VFI.
Part III — Maximum Capacity and Conformity Plates
Partie III — Plaques de capacité et de conformité
Recreational vessels are required to display either capacity or
conformity plates that attest that they meet established constructions standards. These plates identify safe limits of engine power,
load capacity and the number of people allowed on board.
To be consistent with international standards, under the
amendments, capacity plates will be required on vessels that are
less than 6 metres (as opposed to 5 metres) in length capable of
being fitted with a motor or motors of 10 hp (7.5 kW) or more.
All vessels that are capable of being fitted with a motor of any
power that are not required to have a capacity plate must have a
conformity plate or other specified notices stating that the vessel
is constructed in accordance with the applicable construction
standards.
Les embarcations de plaisance doivent afficher une plaque de
capacité ou de conformité qui confirme qu’ils répondent aux
normes de construction en vigueur. Ces plaques spécifient les
limites réglementaires pour la puissance de moteur, la capacité de
charge et le nombre maximum de personnes autorisé à bord.
La terminologie, les exigences et le processus d’application
pour les plaques de capacité et de conformité n’étaient pas clairs
dans le RPB. Les modifications proposées viennent régler ce
problème grâce à une nouvelle rédaction et à une réorganisation
du texte réglementaire. L’ambiguïté a nui à l’exécution du Règlement, en plus de semer la confusion parmi les plaisanciers et
les fabricants qui ne savaient pas vraiment ce qu’on attendait
d’eux. De plus, les frais de délivrance de ces plaques ne correspondent plus du tout aux coûts actuels d’évaluation technique,
d’administration, de production et de délivrance. Le projet de
modification fait passer de 2,50 $ à 5,00 $ les frais d’une plaque
de capacité et de 1,00 $ à 5,00 $ ceux d’une plaque de conformité
et d’autres avis de conformité réglementaires.
Conformément aux normes internationales, des plaques de capacité devront être apposées aux bâtiments d’une longueur de
moins de 6 mètres (contrairement à 5 mètres) capables de recevoir un moteur de 10 HP (7,5 kW) ou plus. Tous les bâtiments
capables de recevoir un moteur de n’importe quelle puissance qui
ne sont pas tenus d’apposer une plaque de capacité doivent avoir
à leur bord une plaque de conformité ou un autre type d’avis réglementaire confirmant que le bâtiment est construit selon les
normes de construction en vigueur.
Part VI — Safety Precautions
Partie VI — Mesures de sécurité
This amendment introduces a number of new safety precautions and changes to existing safety precautions. These will increase boating safety and address concerns over noise created by
De nouvelles mesures de sécurité ont été ajoutées, et des changements ont été apportés aux mesures existantes. Ces modifications accroîtront la sécurité nautique, en plus de régler les
The terminology, the requirements and the application process
with respect to capacity and conformity plates in the Regulations
were unclear. These amendments resolve this problem through
the use of new wording and re-organization of the text. Ambiguity has hindered enforcement and has led to confusion among
boaters and manufacturers with respect to what was required of
them. In addition, the fees for the issuance of these plates no
longer reflect the technical evaluation, administration, production
and issuing costs. The amendment increases the fee for a capacity
plate from $2.50 to $5.00 and increases the fee for a conformity
plate or other specified notices of compliance from $1.00 to
$5.00.
Le 29 novembre 1997
Gazette du Canada Partie I
3671
engines which have been modified to produce more power or
noise. The changes include:
— Every engine operated within five miles of shore will have to
be fitted with an exhaust muffling system which must be used
at all times.
— The rules for water-skiing will be expanded to other towing
activities such as barefoot skiing, tubing and surfboarding. In
addition to the current requirement for an additional person
on board to keep watch, the following new rules will apply:
— Spare seating will have to be provided on the towing
vessel for each person being towed in the event that recovery is necessary;
— The towing vessel may not be remotely controlled.
— The amendments introduce safer practices for fueling and for
the use of fuel-burning appliances on board vessels.
— The amendments also introduce a prohibition against careless
operation.
problèmes liés au bruit causé par les moteurs modifiés pour donner plus de puissance ou pour faire plus de bruit. Voici une brève
description des changements proposés :
— Tout moteur utilisé à l’intérieur d’une distance d’au plus cinq
milles de la rive devra être équipé d’un système d’échappement fonctionnant pendant toute la durée d’utilisation du
bateau.
— Les règles visant le ski nautique s’appliqueront également à
d’autres activités consistant à remorquer des personnes, par
exemple le ski à pieds nus, le remorquage de planche de surf
ou de chambre à air. Outre les exigences actuelles concernant
la présence à bord d’une personne autre que le conducteur
pour surveiller la personne qui se fait tirer, les nouvelles règles suivantes s’appliqueront :
— Un espace assis devra être disponible à bord du bateau
qui remorque pour chaque personne remorquée en vue
de recueillir la personne au besoin.
— Il sera interdit de se faire remorquer derrière un bateau
télécommandé.
— Les modifications proposent des pratiques plus sécuritaires
pour le ravitaillement en combustible et l’utilisation d’appareils à combustion à bord des bâtiments.
— Le projet de modification introduit une nouvelle interdiction
concernant l’excès de vitesse et la conduite imprudente d’une
embarcation.
Part VII — Powers of Enforcement Officers and Accident
Reporting
Partie VII — Pouvoirs des agents chargés de la mise en
application de la loi et comptes rendus d’accident
In the past, there was no requirement to report boating accidents to local police or other authorities such as the Canadian
Transportation Safety Board except for those involving five or
more fatalities or injuries requiring medical treatment. There was
no requirement to provide information on the circumstances of
boating accidents.
— Allowing the Enforcement Officer to examine the vessel and
its equipment, ask pertinent questions to and seek assistance
from the owner or operator of the vessel.
Par le passé, il n’était pas obligatoire de déclarer les accidents
de bateaux de plaisance à la police locale ou à d’autres instances
comme le Bureau canadien de la sécurité des transports, sauf si
l’accident avait fait au moins cinq morts ou cinq blessés nécessitant des soins médicaux. Il n’était pas obligatoire non plus de
fournir des renseignements sur les circonstances des accidents de
ce type de bateau.
Le projet de modification exige que tous les accidents de bateaux de plaisance qui entraînent moins de cinq décès ou moins
de cinq blessures nécessitant des soins médicaux au-delà des
premiers soins soient signalés au service de police local. Il en va
de même pour les accidents entraînant des dommages matériels
évalués à au moins 2 500 $ par bâtiment. Les accidents faisant
plus de cinq décès ou blessures continueront d’être signalés au
Bureau canadien de la sécurité des transports.
Les modifications proposées élargissent les pouvoirs de l’agent
de mise en application de la loi :
— Elles obligent les propriétaires ou le conducteur du bateau à
lui montrer des documents d’identification personnelle sur
demande.
— Elles l’habilitent à examiner le bateau et son équipement, à
poser des questions pertinentes et à demander de l’aide au
propriétaire ou au conducteur de l’embarcation.
Alternatives
Solutions envisagées
The amendments specify minimum life saving equipment that
must be carried on board small vessels and minimum safety precaution measures which must be followed by boaters. Although
the Canadian Coast Guard emphasizes that education makes an
important contribution to compliance and carries out extensive
efforts in this regard, education alone is not sufficient and regulatory measures also need to be taken to ensure the safety of the
public on the water.
Le projet de modification décrit l’équipement de sécurité minimum qui doit se trouver à bord des embarcations de plaisance
ainsi que les mesures de sécurité minimales que doivent respecter
les plaisanciers. Même si la Garde côtière canadienne insiste sur
le fait que l’éducation contribue grandement à une meilleure conformité et qu’elle déploie des efforts énormes en ce sens,
l’éducation par elle-même n’est pas suffisante. Des mesures réglementaires doivent être prises pour assurer la sécurité du public
sur les plans d’eau.
This amendment requires all boating accidents involving five
or fewer fatalities, or injury requiring medical treatment beyond
first aid, or damage affecting the seaworthiness of a boat estimated at $2,500 or more per boat to be reported to the local police authority. Those involving more than five fatalities or injuries
will continue to be reported to the Canadian Transportation
Safety Board.
The amendment also extends the powers of Enforcement Officers by:
— Requiring boat owners or operators to provide personal identification to an Enforcement Officer on request.
3672
Canada Gazette Part I
November 29, 1997
Consultations with stakeholders showed that the best alternative was a regulatory amendment. Safety objectives could not be
effectively met through other means. Options such as moral suasion, public education and voluntary guidelines are insufficiently
rigorous and reliable to ensure that boating safety objectives are
achieved.
Il est clairement ressorti des consultations auprès de différents
intervenants que la meilleure solution était de modifier la réglementation. Il était impossible d’atteindre les objectifs de sécurité
autrement. La pression morale, l’éducation du public et la conformité volontaire ne sont pas des mesures suffisamment rigoureuses et fiables pour garantir que les objectifs de sécurité nautique seront atteints.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
Part II: Minimum Equipment Requirements for Pleasure Yachts
Partie II : Exigences minimales d’équipement requis pour les
embarcations de plaisance
Costs
Coûts
The cost of re-equipping pleasure vessels to the new minimum
requirements ranges from an average of $22.75 for vessels not
over 6 metres in length, to $58.75 for vessels between 6 and
8 metres, and $148.25 for vessels over 8 metres. These cost estimates were based on the assumption that not all vessels had to
purchase the new required equipment as many already carry this
useful equipment on board. For all boat types, the equipment was
estimated to have a life expectancy of ten years.
Pour rendre les bateaux de plaisance conformes aux nouvelles
exigences minimales, il en coûtera en moyenne 22,75 $ pour les
bâtiments d’au plus 6 mètres de longueur, 58,75 $ pour les bâtiments de 6 à 8 mètres et 148,25 $ pour ceux de plus de 8 mètres.
Ce calcul se fonde sur l’hypothèse que les bâtiments n’auraient
pas tous à acheter de nouvelles pièces d’équipement puisque bon
nombre d’entre eux les ont déjà à bord. Pour tous les types de
bateau, on estime que l’équipement a une durée de vie utile de
dix ans.
Le coût total du nouvel équipement s’élève à environ 68 millions de dollars. De ce montant, 66,5 millions seront assumés par
les propriétaires de bateaux de plaisance et 1,5 million par les
entreprises qui possèdent des embarcations de plaisance (par
exemple, marinas, centres de villégiature, camps d’été, camps de
chasse et pêche, pourvoiries, etc.).
Répercussions sur les ménages — Tous types de bateaux confondus, on estime que les nouvelles exigences se traduiront par
une hausse de coût de 26,01 $ par embarcation pour chaque ménage possédant un bateau de plaisance. En partant du principe
que l’équipement a une durée de vie de dix ans et en utilisant un
taux d’escompte de 10 p. 100, on obtient un coût de 3,85 $ par
année, ce qui représente une augmentation de 0,36 p. 100 dans le
coût annuel moyen de la navigation de plaisance.
Répercussions sur les entreprises de location de bateaux et les
marinas — Statistique Canada estime que les entreprises de location de bateaux et les marinas génèrent des recettes d’environ
234 millions de dollars par année. De ce montant, 15 p. 100
(35,1 millions) provient de la location de bateaux et 85 p. 100
(198,9 millions) de la vente d’autres produits et services aux
plaisanciers.
Pour rééquiper leurs bateaux, il en coûterait aux entreprises de
location de bateaux et aux marinas en moyenne 27,14 $ par bâtiment, ce qui correspond à un coût annuel de 4,02 $ sur dix ans
moyennant un taux d’escompte de 10 p. 100. Si ce coût annuel est
transféré au consommateur et réparti sur le nombre moyen
d’heures et de jours de location pour chaque type de bâtiment, il
représente une hausse moyenne de 0,14 p 100 dans les prix de
location. Une telle augmentation devrait avoir des répercussions
négligeables sur les recettes de location.
Répercussions sur les camps de chasse et pêche et les pourvoiries — Tout comme les entreprises de location de bateaux et les
marinas, les camps de chasse et de pêche et les pourvoiries devront assumer des coûts additionnels pour rééquiper leurs bâtiments. On estime que les coûts s’élèveraient à 25,35 $ en
moyenne par bâtiment, soit 3,75 $ par année sur dix ans moyennant un taux d’escompte de 10 p. 100. Si le coût annuel additionnel est transféré au consommateur sous forme d’une augmentation du forfait, il en résultera une hausse moyenne de 0,04 p. 100.
Répercussions sur d’autres industries — Diverses entreprises
d’autres types — camps d’été, centres de villégiature, terrains de
The total cost for new equipment is estimated at $68.0 million;
$66.5 million of this cost will be borne by households that own
pleasure vessels and $1.5 million by enterprises that own pleasure
yachts, e.g. marinas, resorts, summer camps, hunting/fishing
camps and outfitters, etc.
Impact on Households — Over all boat types, the average incremental cost per household-owned boat is estimated at $26.01
per boat. Converted to an annual amount, assuming that the
equipment has a life of ten years and using a discount rate of
10 percent, this is equivalent to $3.85 per year, which represents a
0.36 percent increase in the average annual cost of boating.
Impact on the Boat Rental and Marina Industry — Statistics
Canada estimates that the boat rental and marina industry generates revenues of approximately $234 million per year. Fifteen
percent of this or $35.1 million is from boat rentals and the remaining 85 percent or $198.9 million is from sales of other goods
and services to boaters.
The average cost of re-equipping boats owned by the boat
rental and marina industry is estimated at $27.14 per boat or an
equivalent annual cost of $4.02 over ten years with a discount
rate of 10 percent. If this annual cost is passed on to the consumer
and spread over the average number of hours and days that each
type of vessel is rented, it represents an average increase in rental
rates of 0.14 percent. A cost increase of this magnitude is expected to have a negligible impact on rental revenue.
Impact on the Hunting/Fishing Camp and Outfitter Industry —
Like boat rentals and marinas, the hunting/fishing camp and outfitter industry will incur additional costs to re-equip their vessels.
The average cost per vessel is estimated at $25.35 or $3.75 per
year over ten years with a discount rate of 10 percent. If the additional annual cost is passed on to the consumer in the form of an
increase in the daily package cost, it would result in an average
increase of 0.04 percent.
Impact on Other Industries — A number of other types of enterprises such as summer camps, resorts, campgrounds, adventure
Le 29 novembre 1997
Gazette du Canada Partie I
3673
boating organizations, boating schools/clubs, etc. will incur additional equipment costs. The total cost to these industries of the
changes to the equipment carriage requirements is approximately
$700,000 or $24.84 per boat. On an annual basis, this represents a
cost of $104,000 or $3.68 per boat over ten years with a discount
rate of 10 percent. If the additional annual cost is passed on to the
consumer in the form of an increase in the rates, a price increase
of this magnitude would have a negligible effect on industry
revenues.
camping, organisations d’excursions nautiques, écoles et clubs de
navigation de plaisance — devront elles aussi débourser des frais
additionnels pour du nouvel équipement. Le coût total pour ces
industries s’élèvera à environ 700 000 $, ou 24,84 $ par bateau.
Sur une base annuelle, les coûts se chiffrent à 104 000 $, ou
3,68 $ par bâtiment sur dix ans moyennant un taux d’escompte de
10 p. 100. Si le coût annuel additionnel est transféré au consommateur sous forme d’augmentation de prix, tout indique qu’une
hausse de prix de cette envergure aurait un effet négligeable sur
les recettes de ces industries.
Benefits
Avantages
The changes to the equipment carriage requirements are expected to improve the safety of Canadian boating. According to
the Canadian Red Cross and Lifesaving Society, there are approximately 200 boating-related drownings per year in Canada. In
addition, there is an unknown number of boating-related injuries.
Les changements proposés aux exigences en matière du port
d’équipement de sécurité devraient améliorer la sécurité nautique
au Canada. Selon la Société canadienne de la Croix-Rouge, on
dénombre chaque au Canada année près de 200 noyades associées
à la navigation de plaisance, sans compter les blessures dont le
nombre demeure inconnu.
Les noyades associées à la navigation de plaisance représentent
39 p. 100 de l’ensemble des noyades. La noyade est une des
principales causes de décès causés par une blessure chez les Canadiens et Canadiennes, surtout chez les mâles adultes. En effet,
la noyade se classe troisième derrière les accidents de la route et
les empoisonnements avec drogues illicites comme cause de décès par blessure chez les mâles de sexe masculin qui sont productifs sur le plan économique.
Environ 75 p. 100 des noyades reliées aux activités nautiques
mettent en cause des plaisanciers. Le plus grand risque est lié aux
bateaux à moteur de moins de 5,5 mètres, lesquels ont causé
8,75 noyades par million de jours-bateau entre 1991 et 1994.
Viennent ensuite les accidents de canots et de kayaks avec
3,80 noyades par million de jours-bateau.
Le projet de modification du Règlement devrait améliorer la
sécurité des plaisanciers et réduire le nombre d’accidents, de
blessures et de décès reliés aux activités nautiques. Les nouvelles
exigences offrent aux plaisanciers un plus grand choix d’équipement de sécurité, ce qui devrait faire augmenter le taux de
conformité.
Le Règlement permettra maintenant aux détenteurs de motos
marines de s’équiper d’un équipement optionnel mieux adapté à
leurs besoins, pourvu que l’utilisateur porte un VFI homologué.
Cette nouvelle mesure devrait inciter les utilisateurs de motos
marines à porter un VFI et pourrait ainsi réduire le taux actuel de
1,28 noyade par million de jours-bateau associés à ces bâtiments.
Boating-related drownings represent 39 percent of all drownings. Boating and other drownings are an important contributor to
the rate of injury-caused mortality of Canadians, particularly
among adult males. Drownings are exceeded only by traffic injuries and poisoning from illicit drugs as a cause of injury and death
among adult males in the economically productive years of life.
Of the boating-related drownings, approximately 75 percent are
the result of recreational boating. The greatest risk is associated
with powerboats less than 5.5 metres, where there were
8.75 drownings per million boatdays between 1991 and 1994.
This is followed by canoes and kayaks with 3.80 drownings per
million boatdays.
The amendment to the Regulations is expected to improve the
safety of recreational boating and reduce the number of boating
accidents, injuries and deaths. The new requirements offer
boaters choices with respect to the equipment they carry are,
which expected to increase the rate of compliance with these
requirements.
The Regulations will now permit personal watercrafts (PWCs)
to be equipped with an optional set of equipment that is more
practical for these vessels, if the operator is properly wearing a
certified PFD. This action is expected to increase the wearing
of PFDs among PWC operators and may help reduce the
1.28 drownings per million boatdays associated with these
vessels.
Lifesaving cushions are no longer included in the list of approved flotation devices for vessels under six metres. These devices, which are impractical to wear and offer limited personal
protection in an emergency situation, must be replaced with a
lifejacket or PFD for each person on board. In addition, all vessels will now have life jackets or PFDs of the appropriate size for
each person on board. These are personal protection equipment
items which only work effectively if they fit.
The new requirement for vessels between 6 and 20 metres with
a freeboard exceeding 0.5 metre to carry a device for reboarding
the vessel is expected to reduce the risk of drowning, and death
by hypothermia, in cases where boat occupants are accidentally
thrown into the water.
In addition to reducing the number of boating incidents and
related injuries and deaths, the new requirements are expected to
reduce search and rescue costs for those accidents that do still
occur. In particular, the new requirement for all vessels to carry a
Les coussins de sauvetage ne figurent plus sur la liste des dispositifs de flottaison approuvés pour les bâtiments de moins de
six mètres. Ces dispositifs, qui ne sont pas pratiques à porter et
offrent peu de protection en cas d’urgence, doivent être remplacés
par un gilet de sauvetage ou un VFI pour chaque personne à bord.
De plus, tous les bâtiments devront maintenant transporter un
gilet de sauvetage ou un VFI de taille appropriée pour chaque
personne à bord. Ces pièces d’équipement de protection personnelle ne sont efficaces que si elles sont de taille appropriée.
En obligeant les bâtiments d’une longueur de 6 à 20 mètres et
d’un franc-bord supérieur à 0,5 mètre à transporter un dispositif
permettant de remonter à bord, on devrait réduire les risques de
noyade et de décès par hypothermie dans les cas où les occupants
du bateau tombent accidentellement à l’eau.
En plus de réduire le nombre d’incidents, de blessures et de décès reliés à la navigation de plaisance, les nouvelles exigences
devraient faire baisser les coûts de recherche et sauvetage pour
les accidents qui se produiront. Par exemple, comme tous les
3674
Canada Gazette Part I
November 29, 1997
watertight flashlight will improve the ability of boaters to signal
their location to searchers at night.
bâtiments seront tenus d’avoir à bord une lampe de poche étanche, il sera plus facile pour les plaisanciers de signaler leur emplacement aux chercheurs la nuit.
Part III: Capacity and Conformity Plates
Partie III : Plaques de capacité et de conformité
Costs
Coûts
The fee for capacity plates will increase from $2.50 to $5.00
and the fee for conformity plates and other specified notices of
compliance from $1.00 to $5.00. The fees were last adjusted in
1987.
Based on 1994–96 data, it is estimated that 118 276 new recreational vessels are sold annually in Canada, with a total retail
value of $659 million. The average price varies from a low of
$984 for rowboats to a high of $65,341 for power boats over
eight meters. Of these 118 276 new vessels, an estimated 30 668
are required to carry capacity plates and 34 450 are required to
have a conformity plate or other specified notice of compliance.
Therefore, the total annual cost of these fee increases is approximately $214,500.
If the increase in the cost of capacity plates and notices of
compliance is passed on to boat purchasers as a price increase
(rather than being absorbed by the manufacturers), the average
price of new vessels will increase by 0.03 percent. The impact on
boat sales of this increase in the cost of new vessels is estimated
to be negligible.
Le coût d’une plaque de capacité passera de 2,50 $ à 5,00 $, et
celui d’une plaque de conformité ou d’un autre type d’avis de
conformité réglementaire passera de 1,00 $ à 5,00 $. Le dernier
rajustement de ces frais remonte à 1987.
D’après les données de 1994-1996, on estime que 118 276 nouveaux bâtiments de plaisance sont vendus chaque année au Canada, ce qui représente une valeur au détail totale de 659 millions
de dollars. Le prix moyen varie de 984 $ pour une chaloupe à
65 341 $ pour un bateau à moteur de huit mètres. Parmi ces
118 276 nouveaux bâtiments, on estime que 30 668 d’entre eux
doivent être équipés d’une plaque de capacité et 34 450 d’une
plaque de conformité ou d’un autre type d’avis de conformité
réglementaire. Par conséquent, le coût annuel global de cette
hausse de frais se chiffre à environ 214 500 $.
Si la hausse du coût des plaques de capacité et des avis de conformité est transférée aux acheteurs de bateaux sous forme d’une
augmentation du prix d’achat (au lieu d’être assumée par les fabricants), le prix moyen des nouveaux bâtiments augmentera de
0,03 p. 100. L’incidence de cette augmentation sur la vente des
nouveaux bâtiments devrait être négligeable.
Benefits
Avantages
The current fees for capacity plates and notices of compliance
do not cover the costs incurred by the Canadian Coast Guard to
do the technical evaluation, administer, produce and issue them.
The new fees are more in line with these costs. Therefore, the fee
increase is not a net cost to Canada but rather a transfer of costs
from taxpayers in general to boat purchasers. In its policy on external user charges, Treasury Board encourages departments to
increase the equity of the tax system by shifting the costs of some
activities away from taxpayers to those individuals who benefit
most directly from them. Boat purchasers benefit directly from
the requirement to attach capacity plates and compliance notices
because these instruments provide assurance to buyers that new
vessels are in compliance with current construction standards.
Les frais actuels des plaques de capacité et des avis de conformité sont inférieurs aux coûts que doit assumer la Garde côtière canadienne pour l’évaluation technique, l’administration, la
production et la délivrance de ces plaques et avis. Les nouveaux
frais correspondent beaucoup mieux à ces coûts. Par conséquent,
la hausse de frais ne représente pas un coût net pour le Canada,
mais plutôt un transfert des coûts du contribuable aux acheteurs
de bateaux. Dans sa politique sur les frais d’utilisation externe, le
Conseil du Trésor encourage les ministères à rendre le régime
fiscal plus équitable en transférant le coût de certaines activités
du contribuable aux personnes qui profitent directement de ces
activités. Les acheteurs de bateaux bénéficient directement de
l’obligation d’apposer des plaques de capacité et des avis de conformité, puisque ceux-ci garantissent à l’acheteur que les nouveaux bâtiments sont conformes aux normes de construction en
vigueur.
Part VI: Safety Precautions
Partie VI : Mesures de sécurité
There are no material costs associated with the additional
safety precautions under this Part.
New safety precautions with regard to fueling, fuel burning
appliances, water-skiing and safe operation of watercraft will help
ensure that boating activities are conducted in a safer manner.
They are expected to reduce the number of deaths and injuries
associated with fueling and water-skiing. The prohibition on
speeding and careless operation of a vessel will also provide a
safer environment for swimmers. These amendments will also
reduce ambiguity surrounding the legal obligations of boaters.
Aucun coût n’est associé aux nouvelles mesures de sécurité
proposées dans cette partie du règlement.
Les nouvelles mesures concernant le ravitaillement en combustible, les appareils de combustion, le ski nautique et l’exploitation sécuritaire des embarcations aideront à accroître la sécurité
dans le secteur de la navigation de plaisance. Elles devraient réduire le nombre de décès et de blessures associés au ravitaillement en combustible et au ski nautique. Les interdictions concernant les excès de vitesse et la conduite imprudente des bateaux
assureront également un environnement plus sécuritaire aux nageurs. Enfin, les modifications proposées dissiperont l’ambiguïté
qui règne actuellement au sujet des obligations légales des
plaisanciers.
Part VII: Powers of Enforcement and Accident Reporting
Partie VII : Pouvoirs des agents chargés de la mise en application
de la loi et comptes rendus d’accident
Le 29 novembre 1997
The changes to the powers of peace officers will not result in
any additional costs but will improve the effectiveness of law
enforcement agencies in enforcing boating regulations.
The new requirement to report boating accidents involving five
or fewer fatalities, or injuries requiring medical treatment, or
damage affecting seaworthiness exceeding $2,500 per vessel may
result in increased costs for enforcement agencies. These costs
may arise from additional time spent on record-keeping and/or
from increased time spent responding to and investigating boating
accidents.
The new reporting requirement means that a record of boating
accidents, injuries, deaths, and property damage will be available
for the first time. Such a record will permit future analysis of
boating accidents, and identification of causes and trends, which
will be invaluable in designing future boating safety programs
and regulatory amendments and vessel construction standards.
In addition, the reporting of accidents involving damage affecting seaworthiness will allow the Canadian Coast Guard to take
appropriate action to ensure that the vessel is repaired to a seaworthy state before being used again.
Consultation
Work on the amendments to the SVR commenced in 1990 and
has been conducted through the Small Vessel Regulations and
Standards Working Group of the Canadian Marine Advisory
Council (CMAC). CMAC is the mechanism that the Canadian
Coast Guard and the Department of Transport use to consult the
public on regulatory matters. Boating safety and training organizations, cottager associations, enforcement agencies, marine
equipment and boat manufacturers, the Department of Transport,
and the Canadian Coast Guard were represented on the Working
Group.
The Working Group completed its final review of the amendments to the SVR in the fall 1996. The success of the working
group process has been demonstrated, since there are presently no
outstanding issues pertaining to the amendments which have not
been resolved to the satisfaction of Working Group members.
A consultation document outlining the amendments to the SVR
was submitted to the national and regional Recreational Boating
Advisory Councils (RBACs) for review. The councils are consultation bodies which advise the Commissioner and Regional Directors of the Canadian Coast Guard. They represent a broad
cross-section of the boating community. The consultation document was also provided for review and comments to other selected boating organizations across the country who have a particular interest in the amendments to the SVR.
Wider consultations with the boating public were carried out
coast to coast through information booths at major events, such as
boatshows. A pamphlet explaining the changes was also designed
and distributed to the public and recreational boating community.
This pamphlet also provided an opportunity for interested persons
to make written representations to the Canadian Coast Guard
concerning the amendments. This opportunity for comment is still
on-going and will terminate at the end of the pre-publication period of these Regulations in the Canada Gazette, Part I.
Gazette du Canada Partie I
3675
Les changements apportés aux pouvoirs des agents de mise en
application de la loi n’entraîneront pas de coûts additionnels,
mais ils permettront aux organismes de mise en application de la
loi de mieux faire appliquer la réglementation dans le secteur
nautique.
Il se pourrait toutefois que les organismes de mise en application de la loi voient leurs coûts augmenter du fait qu’il sera obligatoire de signaler tous les accidents de bateau entraînant cinq
décès ou moins ou des blessures nécessitant des soins médicaux,
ou encore causant des dommages matériels de plus de 2 500 $ par
bâtiment. Il faudra peut-être consacrer plus de temps à la tenue de
livres ou aux interventions et enquêtes en cas d’accidents de
bateau.
Les nouvelles exigences en matière de compte rendu d’accident
signifient qu’on disposera pour la première fois d’un registre des
accidents, blessures, décès et dommages matériels liés aux activités nautiques. Ce registre permettra d’analyser les accidents de
bateau et d’en dégager les causes et tendances, exercice qui
s’avérera d’une très grande utilité pour la conception de programmes de sécurité nautique, de modifications réglementaires et
de normes de construction de bâtiments.
De plus, les rapports d’accidents causant des dommages matériels aux bâtiments permettront à la Garde côtière canadienne de
prendre les mesures voulues pour que les bâtiments soient réparés
et remis en état de navigabilité avant d’être réutilisés.
Consultations
Les travaux relatifs à la modification du RPB ont commencé en
1990 et ont été menés sous la direction du Groupe de travail sur
le règlement et les normes concernant les petits bâtiments du
Conseil consultatif maritime canadien (CCMC). C’est par l’intermédiaire du CCMC que la Garde côtière canadienne et le ministère des Transports consultent le public au sujet de la réglementation. Le groupe de travail était formé de représentants
d’organisations de sécurité nautique et de formation, d’associations de propriétaires de chalets, d’organismes chargés de la
mise en application de la loi, de fabricants d’équipement maritime et de bateaux, du ministère des Transports et de la Garde
côtière canadienne.
Le groupe de travail a terminé son examen final des modifications au RPB à l’automne 1996. La démarche choisie s’est manifestement avérée un succès puisque toutes les questions touchant
les modifications ont été réglées à la satisfaction des membres du
groupe de travail.
Un document de consultation décrivant les modifications au
RPB a été soumis à l’examen des différents conseils consultatifs
nationaux et régionaux sur la navigation de plaisance. Ces conseils sont des organismes de consultation qui conseillent le
commissaire et les directeurs régionaux de la Garde côtière canadienne. Ils regroupent des représentants d’un large évantail de
secteurs de l’industrie nautique. Le document de consultation a
également été soumis à l’examen et aux commentaires de diverses
organisations de plaisanciers des quatre coins du pays qui
s’intéressaient de façon particulière au projet de modification du
RPB.
De plus vastes consultations auprès de la communauté nautique
ont été menées d’un océan à l’autre au moyen de kiosques d’information lors d’événements spéciaux (par exemple, des salons
nautiques). Une brochure expliquant les changements proposés a
aussi été conçue et distribuée au public et aux plaisanciers. Cette
brochure a permis aux personnes intéressées de faire part de leurs
observations par écrit à la Garde côtière canadienne au sujet des
modifications proposées. Quiconque le désire peut d’ailleurs encore aujourd’hui soumettre ses commentaires. Les consultations
se termineront à la fin de la période de publication préalable du
nouveau règlement dans la Partie I de la Gazette du Canada.
3676
Canada Gazette Part I
November 29, 1997
Compliance and Enforcement
Conformité et exécution
Most of these amendments clarify and modify existing requirements as opposed to creating new requirements. Any new
requirements, for example those with respect to fueling and
water-skiing, can be enforced in conjunction with the enforcement of the existing requirements. Therefore, no new enforcement burden is created.
With the increased clarity of requirements and terminology afforded by the amendments, enforcement and compliance activities will be facilitated. Moreover, the Contraventions Act, which
has been in force in Ontario since April 1996 and in the Maritime
provinces, Newfoundland and Manitoba since the 1997 boating
season, will improve the tools available to enforcement officers
by allowing police to ticket boaters, much as they do drivers of
road vehicles for certain traffic offences. This is expected to increase the effectiveness of enforcement personnel by allowing
them to spend more time on Canadian waterways carrying out
enforcement duties. Up to now, enforcement of boating regulations was done by summary conviction involving the appearance
in court of both the accused and the enforcement officer. The new
ticketing process will also contribute to reducing case burden on
the court system. The Contraventions Act is expected to be implemented in the other provinces in the next two to three years.
La majorité des changements proposés clarifient et modifient
les exigences actuelles plutôt que d’en créer de nouvelles. Quant
aux nouvelles exigences, par exemple celles concernant le ravitaillement en combustible et le ski nautique, elles s’intègrent aux
exigences actuelles. Par conséquent, le projet de modification
n’ajoute aucun fardeau sur le plan de l’exécution de la loi.
Au contraire, les exigences étant maintenant plus claires et
mieux formulées, les activités de conformité et d’exécution s’en
trouveront facilitées. De plus, la Loi sur les contraventions, qui
est en vigueur en Ontario depuis avril 1996 et dans les provinces
Maritimes, à Terre-Neuve et au Manitoba depuis la saison de
navigation 1997, facilitera le travail des agents chargés de la mise
en application de la loi en leur permettant de donner des contraventions aux plaisanciers, comme ils le font avec les conducteurs
de véhicules automobiles pour certaines infractions de la route.
L’efficacité des agents de mise en application de la loi devrait
s’en trouver améliorée, puisqu’ils pourront passer plus de temps
sur les eaux canadiennes à exercer leurs fonctions de contrôle
d’application. Jusqu’à ce jour, le contrôle d’application du RPB
s’est fait par condamnation sur déclaration sommaire, ce qui obligeait l’accusé et l’agent de mise en application de la loi à se présenter en cour. Le nouveau processus de contravention réduira le
nombre de causes portées devant les tribunaux. La Loi sur les
contraventions devrait être instaurée dans les autres provinces
d’ici deux ou trois ans.
Contact
Personne-ressource
Edith Dussault, Senior Project Officer (Regulatory Development), Office of Boating Safety, Department of Fisheries and
Oceans, Canada Building, 9th Floor, 344 Slater Street, Ottawa,
Ontario K1A 0N7, (613) 990-6412.
Edith Dussault, Agent principal de projet (Développement de
la réglementation), Bureau de la sécurité nautique, Ministère des
Pêches et des Océans, Édifice Canada, 9e étage, 344, rue Slater,
Ottawa (Ontario) K1A 0N7, (613) 990-6412.
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to sections 338a, 405b, 478 and 562c of the Canada Shipping Act,
proposes to make the annexed Regulations Amending the Small
Vessel Regulations.
The proposed effective date of the Regulations is the date of
registration thereof by the Clerk of the Privy Council, except for
sections 2 and 6, which will come into effect at a date to be
specified.
Any interested person may make representations concerning
the proposed amendments within 45 days after the date of publication of this notice. All such representations must be addressed
to Edith Dussault, Senior Project Officer (Regulatory Development), Office of Boating Safety, Department of Fisheries and
Oceans, Canada Building, 9th Floor, 344 Slater Street, Ottawa,
Ontario K1A 0N7, and cite the Canada Gazette, Part I, and the
date of this notice.
November 20, 1997
MICHEL GARNEAU
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est par les présentes donné que le Gouverneur en conseil,
en vertu des articles 338a, 405b, 478 et 562c de la Loi sur la marine marchande du Canada, se propose de prendre le Règlement
modifiant le Règlement sur les petits bâtiments, ci-après.
La date prévue pour l’entrée en vigueur du Règlement est la
date de son enregistrement par le greffier du Conseil privé. Les
articles 2 et 6 dudit règlement entreront en vigueur à une date qui
sera annoncée.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de modification, dans les 45 jours suivant la date de publication du présent avis, à Edith Dussault, Agent principal de projet
(Développement de la réglementation), Bureau de la sécurité
nautique, Ministère des Pêches et des Océans, Édifice Canada,
9e étage, 344, rue Slater, Ottawa (Ontario) K1A 0N7. Ils sont
priés d’y citer la Partie I de la Gazette du Canada, et la date de
publication du présent avis.
Le 20 novembre 1997
Le greffier adjoint du Conseil privé
MICHEL GARNEAU
———
———
a
a
b
c
R.S., 1985, c. 6 (3rd Supp.), s. 47
R.S., 1985, c. 6 (3rd Supp.), s. 58
R.S., 1985, c. 6 (3rd Supp.), s. 77
b
c
L.R. (1985), ch. 6 (3e suppl.), art. 47
L.R. (1985), ch. 6 (3e suppl.), art. 58
L.R. (1985), ch. 6 (3e suppl.), art. 77
Le 29 novembre 1997
Gazette du Canada Partie I
REGULATIONS AMENDING
THE SMALL VESSEL REGULATIONS
3677
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LES PETITS BÂTIMENTS
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
1. The heading before section 2 and sections 2 to 6 of the
Small Vessel Regulations2 are replaced by the following:
1. L’intertitre précédant l’article 2 et les articles 2 à 61 du
Règlement sur les petits bâtiments2 sont remplacés par ce qui
suit :
INTERPRETATION
DÉFINITIONS
2. The definitions in this section apply in these Regulations.
“Act” means the Canada Shipping Act. (Loi)
“construction standards” means the standards set out in Construction Standards for Small Vessels, issued by the Department of Transport, TP 1332, as amended from time to time.
(normes de construction)
“length” means, in respect of a small vessel, except in Part III, the
length overall (LOA), specifically, the distance measured between two planes normal to the centre line, one through the
foremost part of the craft and the other through the aftermost
part of the craft. (longueur)
“mile” means the international nautical mile of 1 852 m. (mille)
“Minister” means the Minister of Fisheries and Oceans in respect
of pleasure yachts and the Minister of Transport in respect of
all other small vessels. (ministre)
“power-driven vessel” means a vessel that is propelled by machinery. (bâtiment à propulsion mécanique)
“small vessel” means a vessel described in section 3. (petit
bâtiment)
2. Les définitions qui suivent s’appliquent au présent
règlement.
« bâtiment à propulsion mécanique » Bâtiment mû par des machines. (power-driven vessel)
« Loi » La Loi sur la marine marchande du Canada. (Act)
« longueur » En ce qui a trait aux petits bâtiments, sauf ceux visés
à la partie III, la longueur hors tout, plus précisément, la distance mesurée entre deux plans perpendiculaires à l’axe longitudinal, entre les extrémités extérieures du bâtiment. (length)
« mille » Le mille marin international correspondant à 1 852 m.
(mile)
« ministre » Le ministre des Pêches et des Océans, à l’égard des
yachts de plaisance, et le ministre des Transports, à l’égard des
autres petits bâtiments. (Minister)
« normes de construction » Les Normes de construction des petits
bateaux, TP 1332, publiées par le ministère des Transports,
avec leurs modifications successives. (construction standards)
« petit bâtiment » Bâtiment visé à l’article 3. (small vessel)
APPLICATION
CHAMP D’APPLICATION
3. These Regulations apply to the following small vessels:
(a) a pleasure yacht that does not exceed 20 tons register
tonnage;
(b) a vessel, other than a pleasure yacht, that does not exceed
5 tons gross tonnage and that does not carry more than 12 passengers; and
(c) a power-driven vessel that does not exceed 15 tons gross
tonnage, that does not carry passengers and that is neither a
pleasure yacht nor a fishing vessel.
3. Le présent règlement s’applique aux petits bâtiments
suivants :
a) les yachts de plaisance ayant une jauge au registre d’au plus
20 tonneaux;
b) les bâtiments, autres que les yachts de plaisance, ayant une
jauge brute d’au plus 5 tonneaux et ne transportant pas plus de
12 passagers;
c) les bâtiments à propulsion mécanique qui ont une jauge
brute d’au plus 15 tonneaux, qui ne transportent aucun passager et qui ne sont ni des yachts de plaisance ni des bateaux de
pêche.
PROHIBITION
INTERDICTION
4. (1) No person shall operate a small vessel unless all equipment required by these Regulations to be carried by the vessel is
in good condition and capable of functioning properly.
(2) No owner or other person entrusted by an owner with the
care and control of a small vessel shall allow another person to
operate the small vessel unless all equipment required by these
Regulations to be carried by the vessel is in good condition and
capable of functioning properly.
2. Part II3 of the Regulations is replaced by the following:
4. (1) Il est interdit d’utiliser un petit bâtiment, sauf si tout
l’équipement qui, aux termes du présent règlement, doit être à
bord est en bon état et peut fonctionner adéquatement.
(2) Le propriétaire d’un petit bâtiment ou la personne à qui le
propriétaire en a confié le soin et le contrôle ne peut permettre à
quiconque de l’utiliser, à moins que tout l’équipement qui, aux
termes du présent règlement doit être à bord soit en bon état et
puisse fonctionner adéquatement.
2. La partie II3 du même règlement est remplacée par ce
qui suit :
PART II
PARTIE II
MINIMUM EQUIPMENT REQUIREMENTS
FOR PLEASURE YACHTS
EXIGENCES MINIMALES VISANT L’ÉQUIPEMENT
DE YACHTS DE PLAISANCE
———
———
1
1
2
3
SOR/95-536; SOR/80-443; SOR/80-191
C.R.C., c. 1487
SOR/80-191; SOR/80-443; SOR/82-837; SOR/86-95
2
3
DORS/95-536; DORS/80-443; DORS/80-191
C.R.C., ch. 1487
DORS/80-191; DORS/80-443; DORS/82-837; DORS/86-95
3678
Canada Gazette Part I
November 29, 1997
Interpretation
Définitions
16. The definitions in this section apply in this Part.
“bailer” means a manual pump apparatus or a container capable
of removing water from a pleasure yacht and that meets the requirements of section 16.3. (écope)
“final preparation” means the final preparation of an athlete for a
competition. (derniers préparatifs)
“formal training” means practice for an official competition under
the auspices of a coach certified by a governing body.
(entraînement officiel)
“freeboard” means the maximum vertical distance above the design waterline at the lowest point at which a person may reboard from the water, excluding the area of the engine recess
of the motor well. (franc-bord)
“governing body” means a national water sport governing body
(a) that publishes written rules and criteria respecting conduct and safety requirements during an official competition;
and
(b) that
(i) certifies coaches and coaching programs,
(ii) has a certified program for officials, or
(iii) recommends training and safety guidelines for certified coaches. (fédération sportive)
“lifejacket” means a buoyant life-saving apparatus other than
a personal flotation device that is intended to be worn by a person and that is designed according to the specifications provided in Regulation 32 of Chapter III of the Safety Convention.
(gilet de sauvetage)
“manual propelling device” means
(a) two oars and rowlocks;
(b) two paddles;
(c) one paddle, if the pleasure yacht cannot carry more than
one person; or
(d) any other apparatus, mechanical in nature, that is intended to push or drive a pleasure yacht onward. (dispositif
de propulsion manuelle)
“official competition” means a competition or regatta organized
by a governing body or by a club or an organization that is affiliated with a governing body. (compétition officielle)
“owner” means a person who owns a pleasure yacht.
(propriétaire)
“personal flotation device” means a buoyant life-saving apparatus
other than a lifejacket, intended to be worn by a person, that is
of the inherently buoyant type, the inflatable type or the type
which is a combination of both. (vêtement de flottaison
individuel)
“personal watercraft” means an enclosed hull, water-jet driven
vessel, with a maximum length of 4 m with no cockpit, that is
designed to be used by a maximum of three people while
straddling, sitting, standing or kneeling. (moto marine)
“reboarding device” means a ladder or other apparatus that does
not include any part of the propulsion unit and is intended to
assist persons in regaining access to a vessel from the water.
(dispositif pour remonter à bord)
“safety boat” means a vessel with a crew on board that is used for
surveillance and life-guarding activities during formal training
and official competitions. (bateau de secours)
“sailboard” means a pleasure yacht that
(a) is under sail;
(b) is not propelled by machinery; and
16. Les définitions qui suivent s’appliquent à la présente partie.
« appareil de signalisation sonore » À tout le moins, corne sonore
à gaz comprimé portative ou dispositif électrique d’une force
sonore équivalente qui est conforme aux exigences du Règlement sur les abordages. (sound-signalling appliance)
« bateau de secours » Bâtiment ayant à son bord un équipage et
qui est utilisé pour les activités de surveillance et de sauvegarde de la vie humaine lors des périodes d’entraînement officiel ou des compétitions officielles. (safety boat)
« câble de remorquage » Câble se prêtant au remorquage du bâtiment sur lequel il est transporté. (towline)
« compétition officielle » Compétition ou régate organisée par
une fédération sportive ou par un club ou un organisme affiliés
à une telle fédération. (official competition)
« derniers préparatifs » Dernières dispositions prises par un
athlète en vue d’une compétition officielle. (final preparation)
« dispositif de propulsion manuelle » S’entend, selon le cas :
a) de deux rames et dames de nage;
b) de deux pagaies;
c) d’une pagaie, si le yacht de plaisance ne peut transporter
plus d’une personne;
d) de tout autre moyen mécanique destiné à pousser ou à
propulser le yacht de plaisance. (manual propelling device)
« dispositif de signalisation sonore » Sifflet à air sans pois portatif ou instrument équivalent ayant une portée sonore d’au moins
0,5 mille. (sound-signalling device)
« dispositif pour remonter à bord » À l’exclusion de toute partie
de l’unité de propulsion, échelle ou autre dispositif destinés à
aider les personnes à remonter à bord d’un bâtiment depuis
l’eau. (reboarding device)
« écope » Pompe à main ou contenant qui permet d’enlever l’eau
d’un yacht de plaisance et qui répond aux exigences de
l’article 16.3. (bailer)
« entraînement officiel » Pratique en vue d’une compétition officielle sous l’égide d’un entraîneur agréé par une fédération
sportive. (formal training)
« fédération sportive » Organisme national de réglementation
d’un sport nautique qui :
a) publie par écrit des règles et critères relatifs à la tenue des
compétitions officielles et aux exigences de sécurité à respecter pendant celles-ci;
b) selon le cas :
(i) agrée des entraîneurs et des programmes d’entraînement,
(ii) possède un programme d’agrément des officiels,
(iii) recommande des lignes directrices sur l’entraînement
et la sécurité à l’intention des entraîneurs agréés. (governing body)
« franc-bord » La distance verticale maximale au-dessus de la
ligne de flottaison en charge au point le plus bas auquel une
personne peut remonter à bord depuis l’eau, à l’exclusion du
logement du puits du moteur. (freeboard)
« gilet de sauvetage » Engin de sauvetage flottant, autre qu’un
vêtement de flottaison individuel, destiné à être porté par une
personne et conçu selon les spécifications de la règle 32 du
chapitre III de la Convention de sécurité. (lifejacket)
« moto marine » Bâtiment à coque fermée, hydropropulsé, mesurant au plus 4 m de longueur et sans cockpit, conçu pour être
utilisé par au plus trois personnes assises, debout, à genoux ou
à califourchon. (personal watercraft)
Le 29 novembre 1997
Gazette du Canada Partie I
3679
(c) that has a totally enclosed hull fitted with a free standing
mast that attaches to the hull through a universal joint.
(planche à voile)
“sound-signalling appliance” means, as a minimum, a hand-held
compressed gas horn or electrical device of equivalent loudness that meets the requirements of the Collision Regulations.
(appareil de signalisation sonore)
“sound-signalling device” means a portable, air-blown, pealess
whistle or equivalent, having an audibility range of at least
0.5 mile. (dispositif de signalisation sonore)
“towline” means a rope suitable for towing the vessel on which it
is carried. (câble de remorquage)
« planche à voile » Yacht de plaisance :
(a) se déplaçant à voile;
(b) non mû par une machine;
(c) ayant un coque entièrement fermée muni d’un mât autonome fixé à la coque à l’aide d’un joint universel.
(sailboard)
« propriétaire » La personne qui possède un yacht de plaisance.
(owner)
« vêtement de flottaison individuel » Engin de sauvetage flottant,
autre qu’un gilet de sauvetage, destiné à être porté par une personne, qui est du type à flottabilité inhérente ou du type gonflable, ou une combinaison des deux. (personal flotation
device)
Application
Champ d’application
16.1 (1) Subject to subsection (2), this Part applies to every
pleasure yacht that is kept and operated in Canada.
(2) This Part does not apply to a pleasure yacht that is ordinarily kept outside Canada if it is operated in Canada for a period of
less than 90 consecutive days and it complies, in respect of registration and safety equipment requirements, with the laws of the
country in which it is ordinarily kept.
16.1 (1) Sous réserve du paragraphe (2), la présente partie
s’applique aux yachts de plaisance qui sont gardés et utilisés au
Canada.
(2) La présente partie ne s’applique pas aux yachts de plaisance
qui sont habituellement gardés à l’étranger s’ils sont utilisés au
Canada pendant moins de 90 jours consécutifs et s’ils sont conformes aux lois visant l’enregistrement et l’équipement de sécurité du pays où ils sont habituellement gardés.
Standards
Normes
16.2 Every pleasure yacht shall carry personal protection equipment, boat safety equipment, fire-fighting equipment and pyrotechnic distress signals that
(a) meet the standards set out in Schedule III; or
(b) if no standards are set out in Schedule III, bear the stamp,
label or other official mark of the Canadian General Standards
Board, the Underwriters Laboratory of Canada, the Canadian
Standards Association, the Society of Automotive Engineers or
any other body that makes standards applicable to the equipment and signals referred to in this section.
16.2 Tout yacht de plaisance doit avoir à bord un équipement
de protection individuelle, un équipement de sécurité de bateau,
un matériel de lutte contre l’incendie et des signaux de détresse
pyrotechniques qui, selon le cas :
a) sont conformes aux normes prévues à l’annexe III;
b) lorsqu’aucune norme applicable n’est prévue à l’annexe III,
portent l’estampille, l’étiquette ou une autre marque officielle
de l’Office des normes générales du Canada, des Laboratoires
des assureurs du Canada, de l’Association canadienne de normalisation, de la Society of Automotive Engineers ou de tout
autre organisme qui élabore des normes applicables à l’équipement et aux signaux visés au présent article.
16.3 Les écopes doivent être en plastique ou en métal et avoir
une ouverture d’au moins 25 cm2 et un volume d’au moins
300 mL.
16.3 A bailer shall be made of plastic or metal, have an opening of at least 25 cm2 and have a volume of at least 300 mL.
Pleasure Yachts not over 6 m in Length
Yachts de plaisance d’au plus 6 m de longueur
16.4 (1) Subject to sections 16.9 to 16.12 and 16.14 to 16.16,
every pleasure yacht not over 6 m in length shall carry the personal protection equipment, boat safety equipment, distress
equipment and navigation equipment set out in subsections (2)
to (5).
(2) Personal protection equipment shall consist of
(a) one personal flotation device, small vessel lifejacket or
standard lifejacket of appropriate size for each person on
board; and
(b) one buoyant heaving line of not less than 15 m or one
throwable floating device.
(3) Boat safety equipment shall consist of
(a) a manual propelling device or an anchor fastened to not less
than 10 m of cable, rope or chain, or not less than 10 m of cable, rope or chain when used in combination;
(b) one bailer or one manual pump;
(c) one Class 5BC fire extinguisher, if the pleasure yacht is
equipped with
16.4 (1) Sous réserve des articles 16.9 à 16.12 et 16.14 à 16.16,
tout yacht de plaisance d’au plus 6 m de longueur doit avoir à
bord l’équipement de protection individuelle, l’équipement de
sécurité de bateau, l’équipement de détresse et l’équipement de
navigation prévus aux paragraphes (2) à (5).
(2) L’équipement de protection individuelle est le suivant :
a) pour chaque personne à bord, un vêtement de flottaison individuel, un gilet de sauvetage pour petit bâtiment ou un gilet
de sauvetage normalisé de la bonne taille;
b) une ligne d’attrape flottante d’au moins 15 m de longueur ou
un engin flottant à lancer.
(3) L’équipement de sécurité de bateau est le suivant :
a) un dispositif de propulsion manuelle ou une ancre fixée à
une chaîne, un câble ou un cordage, ou à une combinaison de
ceux-ci, d’au moins de 10 m de longueur;
b) une écope ou une pompe à main;
c) un extincteur d’incendie de classe 5BC, si le yacht est équipé de l’un ou l’autre des appareils suivants :
3680
Canada Gazette Part I
(i) an inboard engine,
(ii) an outboard engine with a battery-operated starting
system,
(iii) a fixed fuel tank of any size, or
(iv) a cooking, heating or refrigerating appliance; and
(d) one towline not less than ¾ of the length of the pleasure
yacht, unless the pleasure yacht carries a cable or rope or a
combination of cable and rope of not less than 10 m.
(4) Distress equipment shall consist of
(a) a watertight flashlight and heliograph; or
(b) six pyrotechnic distress signals of which at least three shall
be of Type A, B or C and at least two shall be of Type D.
(5) Navigation equipment shall consist of
(a) a sound-signalling device and, if the pleasure yacht is operated after sunset and before sunrise or in periods of restricted
visibility, navigation lights that comply with the requirements
of the Collision Regulations; or
(b) if the pleasure yacht is not a power-driven vessel and is operated after sunset and before sunrise, a sound-signalling device and a watertight flashlight.
November 29, 1997
(i) un moteur en-bord,
(ii) un moteur hors-bord avec système de démarrage à
batterie,
(iii) un réservoir à carburant fixe d’une taille quelconque,
(iv) un appareil de cuisson, de chauffage ou de réfrigération;
(d) un câble de remorquage d’une longueur au moins égale aux
trois quarts de celle du yacht, à moins que celui-ci ne transporte
un câble ou un cordage, ou une combinaison de ceux-ci, d’au
moins 10 m de longueur.
(4) L’équipement de détresse est le suivant :
a) soit une lampe de poche étanche à l’eau et un héliographe;
b) soit six signaux de détresse pyrotechniques, dont au moins
trois de type A, B ou C et au moins deux de type D.
(5) L’équipement de navigation est le suivant :
a) soit un dispositif de signalisation sonore et, si le yacht est
utilisé entre le coucher et le lever du soleil ou par visibilité réduite, des feux de navigation conformes aux exigences du Règlement sur les abordages;
b) soit, si le yacht n’est pas un bâtiment à propulsion mécanique et qu’il est utilisé entre le coucher et le lever du soleil, un
dispositif de signalisation sonore et une lampe de poche étanche à l’eau.
Over 6 m but not over 8 m in Length
Yachts de plaisance de plus de 6 m et d’au plus 8 m de longueur
16.5 (1) Subject to sections 16.9 to 16.16, every pleasure yacht
over 6 m but not over 8 m in length shall carry the personal protection equipment, boat safety equipment, distress equipment and
navigation equipment set out in subsections (2) to (5).
16.5 (1) Sous réserve des articles 16.9 à 16.16, tout yacht de
plaisance de plus de 6 m de longueur sans dépasser 8 m doit avoir
à bord l’équipement de protection individuelle, l’équipement de
sécurité de bateau, l’équipement de détresse et l’équipement de
navigation prévus aux paragraphes (2) à (5).
(2) L’équipement de protection individuelle est le suivant :
a) pour chaque personne à bord, un vêtement de flottaison individuel, un gilet de sauvetage pour petit bâtiment ou un gilet
de sauvetage normalisé de la bonne taille;
b) l’un ou l’autre des articles suivants :
(i) une ligne d’attrape flottante d’au moins 15 m de longueur,
(ii) une bouée de sauvetage ayant un diamètre extérieur de
610 mm ou de 762 mm fixée à une ligne flottante d’au
moins 15 m de longueur,
(iii) un engin flottant à lancer fixé à une ligne flottante d’au
moins 15 m de longueur;
c) un dispositif pour remonter à bord.
(3) L’équipement de sécurité de bateau est le suivant :
a) un dispositif de propulsion manuelle ou une ancre fixée à
une chaîne, un câble ou un cordage, ou à une combinaison de
ceux-ci, d’au moins 15 m de longueur;
b) une écope ou une pompe à main;
c) un extincteur d’incendie de classe 5BC, dans les cas suivants :
(i) le yacht de plaisance est un bâtiment à propulsion
mécanique,
(ii) il est équipé d’un appareil de cuisson, de chauffage ou de
réfrigération;
d) un câble de remorquage d’une longueur au moins égale aux
trois quarts de celle du yacht, à moins que celui-ci ne transporte
un câble ou un cordage, ou une combinaison de ceux-ci, d’au
moins 15 m de longueur.
(4) L’équipement de détresse est le suivant :
a) une lampe de poche étanche à l’eau et un héliographe;
b) six signaux de détresse pyrotechniques, dont au moins trois
de type A, B ou C et au moins deux de type D.
(2) Personal protection equipment shall consist of
(a) one personal flotation device, small vessel lifejacket or
standard lifejacket of appropriate size for each person on
board;
(b) either
(i) one buoyant heaving line of not less than 15 m,
(ii) one lifebuoy with an outside diameter of 610 mm or
762 mm attached to a buoyant line of not less than 15 m, or
(iii) a throwable floating device attached to a buoyant line of
not less than 15 m; and
(c) a reboarding device.
(3) Boat safety equipment shall consist of
(a) a manual propelling device or an anchor fastened to not less
than 15 m of cable, rope or chain, or not less than 15 m of cable, rope or chain when used in combination;
(b) one bailer or one manual pump;
(c) one Class 5BC fire extinguisher, if the pleasure yacht is
(i) a power-driven vessel, or
(ii) equipped with a cooking, heating or refrigerating appliance; and
(d) one towline not less than ¾ of the length of the pleasure
yacht, unless the pleasure yacht carries a cable or rope or a
combination of cable and rope of not less than 15 m.
(4) Distress equipment shall consist of
(a) a watertight flashlight and a heliograph; and
(b) six pyrotechnic distress signals of which at least three shall
be of Type A, B or C and at least two shall be of Type D.
Le 29 novembre 1997
(5) Navigation equipment shall consist of
(a) a sound-signalling device; and
(b) if the pleasure yacht is operated after sunset and before
sunrise or in periods of restricted visibility, navigation lights
that comply with the requirements of the Collision Regulations.
Gazette du Canada Partie I
3681
(5) L’équipement de navigation est le suivant :
a) un dispositif de signalisation sonore;
b) si le yacht est utilisé entre le coucher et le lever du soleil ou
par visibilité réduite, des feux de navigation conformes aux
exigences du Règlement sur les abordages.
Over 8 m but not over 12 m in Length
Yachts de plaisance de plus de 8 m et d’au plus 12 m de longueur
16.6 (1) Subject to sections 16.9 to 16.16, every pleasure yacht
over 8 m in length but not over 12 m in length shall carry the
personal protection equipment, boat safety equipment, distress
equipment and navigation equipment set out in subsections (2)
to (5).
(2) Personal protection equipment shall consist of
(a) one personal flotation device, small vessel lifejacket or
standard lifejacket of appropriate size for each person on
board;
(b) a buoyant heaving line of not less than 15 m;
(c) either
(i) a lifebuoy with an outside diameter of 610 mm or
762 mm attached to a buoyant line of not less than 15 m and
equipped with a self-igniting light, or
(ii) a throwable floating device equipped with a buoyant line
of not less than 15 m; and
(d) a reboarding device.
16.6 (1) Sous réserve des articles 16.9 à 16.16, tout yacht de
plaisance de plus de 8 m de longueur sans dépasser 12 m doit
avoir à bord l’équipement de protection individuelle, l’équipement de sécurité de bateau, l’équipement de détresse et
l’équipement de navigation prévus aux paragraphes (2) à (5).
(2) L’équipement de protection individuelle est le suivant :
a) pour chaque personne à bord, un vêtement de flottaison individuel, un gilet de sauvetage pour petit bâtiment ou un gilet
de sauvetage normalisé de la bonne taille;
b) une ligne d’attrape flottante d’au moins 15 m de longueur;
c) l’un ou l’autre des articles suivants :
(i) une bouée de sauvetage ayant un diamètre extérieur de
610 mm ou de 762 mm fixée à une ligne flottante d’au
moins 15 m de longueur et munie d’un feu à allumage
automatique,
(ii) un engin flottant à lancer muni d’une ligne flottante d’au
moins 15 m de longueur;
d) un dispositif pour remonter à bord.
(3) L’équipement de sécurité de bateau est le suivant :
a) une ancre fixée à une chaîne, un câble ou un cordage, ou à
une combinaison de ceux-ci, d’au moins 30 m de longueur;
b) une écope ou une pompe à main;
c) un extincteur d’incendie de classe 10BC, dans les cas
suivants :
(i) le yacht de plaisance est un bâtiment à propulsion
mécanique,
(ii) il est équipé d’un appareil de cuisson, de chauffage ou de
réfrigération.
(4) L’équipement de détresse est le suivant :
a) une lampe de poche étanche à l’eau et un héliographe;
b) douze signaux de détresse pyrotechniques, dont au moins six
de type A, B ou C et au moins deux de type D.
(5) L’équipement de navigation se compose d’un appareil de
signalisation sonore et de feux de navigation conformes aux exigences du Règlement sur les abordages.
(3) Boat safety equipment shall consist of
(a) an anchor fastened to not less than 30 m of cable, rope or
chain, or not less than 30 m of cable, rope or chain when used
in combination;
(b) one bailer or one manual pump; and
(c) one Class 10BC fire extinguisher, if the pleasure yacht is
(i) a power-driven vessel, or
(ii) equipped with a cooking, heating or refrigerating
appliance.
(4) Distress equipment shall consist of
(a) a watertight flashlight and a heliograph; and
(b) twelve pyrotechnic distress signals of which at least six
shall be of Type A, B or C and at least two shall be of Type D.
(5) Navigation equipment shall consist of a sound-signalling
appliance and navigation lights that comply with the requirements
of the Collision Regulations.
Over 12 m but not over 20 m in Length
Yachts de plaisance de plus de 12 m et
d’au plus 20 m de longueur
16.7 (1) Subject to sections 16.9, 16.11 to 16.14 and 16.16,
every pleasure yacht over 12 m in length but not over 20 m in
length shall carry the personal protection equipment, boat safety
equipment, distress equipment and navigation equipment set out
in subsections (2) to (5).
(2) Personal protection equipment shall consist of
(a) one personal flotation device, small vessel lifejacket or
standard lifejacket of appropriate size for each person on
board;
(b) a buoyant heaving line of not less than 15 m;
(c) either
(i) a lifebuoy with an outside diameter of 610 mm or
762 mm attached to a 15 m buoyant line of not less than
15 m and equipped with a selfsigniting light, or
16.7 (1) Sous réserve des articles 16.9, 16.11 à 16.14 et 16.16,
tout yacht de plaisance de plus de 12 m de longueur sans dépasser
20 m doit avoir à bord l’équipement de protection individuelle,
l’équipement de sécurité de bateau, l’équipement de détresse et
l’équipement de navigation prévus aux paragraphes (2) à (5).
(2) L’équipement de protection individuelle est le suivant :
a) pour chaque personne à bord, un vêtement de flottaison individuel, un gilet de sauvetage pour petit bâtiment ou un gilet
de sauvetage normalisé de la bonne taille;
b) une ligne d’attrape flottante d’au moins 15 m de longueur;
c) l’un ou l’autre des articles suivants :
(i) une bouée de sauvetage ayant un diamètre extérieur de
610 mm ou de 762 mm fixée à une ligne flottante d’au
moins 15 m de longueur et munie d’un feu à allumage
automatique,
3682
Canada Gazette Part I
November 29, 1997
(ii) a throwable floating device attached to a buoyant line of
not less than 15 m; and
(d) a reboarding device.
(3) Boat safety equipment shall consist of
(a) an anchor fastened to not less than 50 m of cable, rope or
chain, or not less than 50 m of cable, rope or chain when used
in combination;
(b) bilge-pumping arrangements;
(c) one Class 10BC fire extinguisher located at each access to
any space where a cooking, heating or refrigerating appliance is
fitted, and two additional 10BC fire extinguishers, one of
which shall be located adjacent to the entrance to the accommodation space, if any, and the other located at the entrance to
the engine room space; and
(d) two fire buckets and one fire axe.
(4) Distress equipment shall consist of
(a) a watertight flashlight and a heliograph; and
(b) twelve pyrotechnic distress signals of which at least six
shall be of Type A, B or C and at least two shall be of Type D;
and
(c) a radio that complies with the requirements of the Radio
Regulations, 1986.
(5) Navigation equipment shall consist of sound-signalling
appliances and navigation lights that comply with the requirements of the Collision Regulations.
(5) L’équipement de navigation se compose d’appareils de signalisation sonore et de feux de navigation conformes aux exigences du Règlement sur les abordages.
Over 20 m in Length
Yachts de plaisance de plus de 20 m de longueur
16.8 (1) Subject to section 16.16, every pleasure yacht over
20 m in length shall carry the personal protection equipment, boat
safety equipment, distress equipment and navigation equipment
set out in subsections (2) to (5).
16.8 (1) Sous réserve de l’article 16.16, tout yacht de plaisance
mesurant plus de 20 m de longueur doit avoir à bord l’équipement de protection individuelle, l’équipement de sécurité de
bateau, l’équipement de détresse et l’équipement de navigation
prévus aux paragraphes (2) à (5).
(2) L’équipement de protection personnelle est le suivant :
a) pour chaque personne à bord, un vêtement de flottaison individuel, un gilet de sauvetage pour petit bâtiment ou un gilet
de sauvetage normalisé de la bonne taille;
b) une ligne d’attrape flottante d’au moins 30 m de longueur;
c) deux bouées de sauvetage, chacune ayant un diamètre extérieur de 762 mm, chacune étant fixée à une ligne flottante d’au
moins 30 m de longueur, et l’une étant munie d’un feu à allumage automatique;
d) un harnais de levage avec le cordage approprié pour le dispositif de levage utilisé et un dispositif pour remonter à bord.
(3) L’équipement de sécurité de bateau est le suivant :
a) une ancre fixée à une chaîne, un câble ou un cordage, ou à
une combinaison de ceux-ci, d’au moins 50 m de longueur;
b) une installation d’épuisement de cale ayant une capacité au
moins égale à celle de la pompe à incendie visée à l’alinéa c);
c) une pompe à incendie mécanique située à l’extérieur de la
chambre des machines et munie d’une lance d’incendie et d’un
ajustage permettant de diriger un jet d’eau sur toute partie du
yacht;
d) un extincteur d’incendie de classe 10BC situé à l’entrée de
chaque local d’habitation, un extincteur d’incendie de classe
10BC situé près de l’entrée de la cuisine et un extincteur
d’incendie de classe 10BC situé à l’entrée de la tranche des
machines, le cas échéant;
e) deux haches d’incendie;
f) quatre sceaux d’incendie.
(2) Personal protection equipment shall consist of
(a) one personal flotation device, small vessel lifejacket or
standard lifejacket of appropriate size for each person on
board;
(b) one buoyant heaving line of not less than 30 m in length;
(c) two lifebuoys each of which has an outside diameter of
762 mm and is attached to a buoyant line of not less than 30 m,
and one of which has a self-igniting light; and
(d) a lifting harness with rigging appropriate to the lifting device being used, and a reboarding device.
(3) Boat safety equipment shall consist of
(a) an anchor fastened to not less than 50 m of cable, rope or
chain, or not less than 50 m of cable, rope or chain when used
in combination;
(b) bilge-pumping arrangements that have a capacity of not less
than that of the fire pump required by paragraph (c);
(c) one power-driven fire pump located outside the machinery
space with one fire hose and nozzle whereby a jet of water can
be directed into any part of the pleasure yacht;
(d) one Class 10BC fire extinguisher at the entrance of each
accommodation space, one Class 10BC fire extinguisher located adjacent to the galley area and one 10BC fire extinguisher at the entrance of the engine room space, if any;
(e) two fire axes; and
(f) four fire buckets.
(ii) un engin flottant à lancer muni d’une ligne flottante d’au
moins 15 m de longueur;
d) un dispositif pour remonter à bord.
(3) L’équipement de sécurité de bateau est le suivant :
a) une ancre fixée à une chaîne, un câble ou un cordage, ou à
une combinaison de ceux-ci, d’au moins 50 m de longueur;
b) des installations d’épuisement de cale;
c) un extincteur d’incendie de classe 10BC situé à l’entrée de
chaque local où se trouve un appareil de cuisson, de chauffage
ou de réfrigération, et deux autres extincteurs d’incendie de
classe 10BC, dont un doit être placé près de l’entrée du local
d’habitation, le cas échéant, et l’autre à l’entrée de la chambre
des machines;
d) deux sceaux d’incendie et une hache d’incendie.
(4) L’équipement de détresse est le suivant :
a) une lampe de poche étanche à l’eau et un héliographe;
b) douze signaux de détresse pyrotechniques, dont au moins six
de type A, B ou C et au moins deux de type D;
c) un appareil radio conforme aux exigences du Règlement de
1986 sur la radio.
Le 29 novembre 1997
Gazette du Canada Partie I
3683
(4) Distress equipment shall consist of
(a) a watertight flashlight and a heliograph; and
(b) twelve pyrotechnic distress signals of which at least six
shall be of Type A, B or C and at least two shall be of Type D.
(5) Navigation equipment shall consist of sound-signalling
appliances and navigation lights that comply with the requirements of the Collision Regulations.
(4) L’équipement de détresse est le suivant :
a) une lampe de poche étanche à l’eau et un héliographe;
b) douze signaux de détresse pyrotechniques, dont au moins six
de type A, B ou C et au moins deux de type D.
(5) L’équipement de navigation se compose d’appareils de signalisation sonore et de feux de navigation conformes aux exigences du Règlement sur les abordages.
Exception regarding Requirement for Bailers or Water Pumps
Exception à l’exigence concernant les écopes et pompes à eau
16.9 An item referred to in paragraph 16.4(3)(b), 16.5(3)(b),
16.6(3)(b) or 16.7(3)(b) is not required in the case of
(a) a self-bailing sealed hull sailing vessel fitted with a recesstype cockpit that cannot contain a sufficient quantity of water
to make the vessel capsize; or
(b) a vessel that has a subdivided multiple-sealed hull in which
the flotation is provided by
(i) sealed buoyancy chambers, or
(ii) the hull totally filled with buoyant material or a combination of buoyant material and sealed buoyancy chambers.
16.9 Il n’est pas nécessaire d’avoir à bord des bâtiments suivants un article visé aux alinéas 16.4(3)b), 16.5(3)b), 16.6(3)b) ou
16.7(3)b) :
a) un voilier à coque fermée de type auto-videur avec cabine
encastrée ne pouvant contenir suffisamment d’eau pour
chavirer;
b) un bâtiment à coque fermée à divisions multiples dont la
flottabilité est assurée, selon le cas :
(i) par des chambres de flottaison scellées,
(ii) par le fait que la coque est remplie de matériel de flottaison ou d’une combinaison de ce matériel et de chambres de
flottaison scellées.
Exception regarding Requirement for Distress Equipment
16.10 Paragraphs 16.4(4)(b), 16.5(4)(b), 16.6(4)(b) and
16.7(4)(b) do not apply to pleasure yachts that
(a) operate exclusively in a river, canal or lake or are propelled
solely by oars or paddles, if the body of water in which they
operate is no more than two miles from shore to shore at any
point where the pleasure yacht operates; or
(b) are engaged in or are in final preparation for an official
competition and have no sleeping arrangements.
Exception à l’exigence concernant l’équipement de détresse
16.10 Les alinéas 16.4(4)b), 16.5(4)b), 16.6(4)b) et 16.7(4)b) ne
s’appliquent pas aux yachts de plaisance suivants :
a) ceux qui sont utilisés exclusivement dans une rivière, un canal ou un lac ou mûs uniquement à l’aide d’avirons ou de pagaies, lorsque le plan d’eau ne compte pas plus de 2 milles de
rive à rive en tout point où ils sont utilisés;
b) ceux qui participent à une compétition officielle ou en sont
aux derniers préparatifs en vue d’une telle compétition et n’ont
pas de couchettes.
Exception for Sailboards
Exception applicable aux planches à voile
16.11 A sailboard is not subject to the requirements of this Part
if the operator is
(a) wearing a personal flotation device in accordance with
paragraph 16.14(b) and carrying a sound-signalling device; or
(b) engaged in an official wave jumping or slalom competition,
while in the immediate presence of a safety boat carrying a
sufficient number of personal flotation devices in accordance
with paragraph 16.14(b) that can be donned in the water.
16.11 Une planche à voile n’est pas assujettie aux exigences de
la présente partie si la personne qui la dirige, selon le cas :
a) porte un vêtement de flottaison individuel du type visé à
l’alinéa 16.14b) et transporte un dispositif de signalisation
sonore;
b) participe à une compétition officielle de saut de vagues ou
de slalom pendant qu’elle se trouve dans le voisinage immédiat
d’un bateau de secours ayant à bord un nombre suffisant de
vêtements de flottaison individuels du type visé à l’alinéa 16.14b) pouvant être endossés dans l’eau.
Exception for Certain Racing Canoes, Kayaks and Rowing Shells
Exception applicable aux canots de course,
yoles de course et kayaks
16.12 A pleasure yacht that is a racing canoe, kayak or rowing
shell is not subject to the requirements of this Part if
(a) it is within 500 m of a safety boat carrying personal flotation devices, that can be donned in the water, in sufficient
number to supply the crew of the largest pleasure yacht on the
water;
(b) when there is no safety boat, it carries prescribed personal
flotation devices, a heliograph, a sound-signalling device and,
if it is operated after sunset and before sunrise, a watertight
flashlight; or
(c) it and its crew are engaged in formal training, in official
competition or in final preparation for an official competition.
16.12 Le yacht de plaisance qui est un canot de course, une
yole de course ou un kayak n’est pas assujetti aux exigences de la
présente partie dans les cas suivants :
a) il se trouve à au plus 500 m d’un bateau de secours ayant à
bord des vêtements de flottaison individuels pouvant être endossés dans l’eau, en quantité suffisante pour l’équipage du
plus gros yacht de plaisance sur l’eau;
b) s’il n’y a pas de bateau de secours, il a à bord les vêtements
de flottaison individuels prescrits, un héliographe, un dispositif
de signalisation sonore et, lorsqu’il est utilisé entre le coucher
et le lever du soleil, une lampe de poche étanche à l’eau;
c) le yacht et son équipage participent à un entraînement officiel ou à une compétition officielle ou aux derniers préparatifs
en vue d’une telle compétition.
Canada Gazette Part I
3684
November 29, 1997
Alternative to Requirement for Reboarding Device
Exigence de remplacement — dispositif pour remonter à bord
16.13 If the freeboard of a pleasure yacht exceeds 0.5 m and
the pleasure yacht carries appropriate rigging or davits, a lifting
harness may be carried instead of the reboarding device required
by paragraphs 16.5(2)(c), 16.6(2)(d) and 16.7(2)(d).
16.13 Lorsque le franc-bord d’un yacht de plaisance est supérieur à 0,5 m et que le yacht a à bord les cordages ou les bossoirs
appropriés, un harnais de levage peut être utilisé au lieu du dispositif pour remonter à bord visé aux alinéas 16.5(2)c), 16.6(2)d)
et 16.7(2)d).
Alternative Types of Personal Flotation Devices
Autres types de vêtements de flottaison individuels
16.14 The personal flotation devices referred to in paragraphs 16.4(2)(a), 16.5(2)(a), 16.6(2)(a), 16.7(2)(a) and
16.8(2)(a)
(a) shall be of the inherently buoyant type if the pleasure yacht
is a personal watercraft or is involved in white water paddling,
high speed activities or other activities in which high-impact
contact or frequent immersion into water is foreseeable; and
(b) may be of the inflatable type in any other case.
16.14 Les vêtements de flottaison individuels visés aux alinéas 16.4(2)a), 16.5(2)a), 16.6(2)a), 16.7(2)a) et 16.8(2)a) :
a) doivent être du type à flottabilité inhérente, dans le cas où le
yacht de plaisance est une moto marine ou est utilisé en eau
vive, à grande vitesse ou pour d’autres activités pouvant comporter des chocs élevés avec l’eau ou une immersion fréquente
dans l’eau;
b) peuvent être du type gonflable, dans les autres cas.
Alternative Equipment for Personal Watercraft
Autre équipement pour moto marine
16.15 If all persons on a personal watercraft are wearing a personal flotation device in accordance with paragraph 16.14(b), the
personal watercraft may carry the following equipment instead of
the equipment specified in section 16.4:
(a) a buoyant heaving line of not less than 15 m;
(b) a watertight flashlight and heliograph;
(c) a sound-signalling device; and
(d) if provision is made for the stowage of a fire extinguisher,
one Class 5BC fire extinguisher.
16.15 Lorsque toutes les personnes sur une moto marine portent un vêtement de flottaison individuel conformément à l’alinéa 16.14b), la moto marine peut avoir à bord, au lieu de
l’équipement mentionné à l’article 16.4, l’équipement suivant :
a) une ligne d’attrape flottante d’au moins 15 m de longueur;
b) une lampe de poche étanche à l’eau et un héliographe;
c) un dispositif de signalisation sonore;
d) s’il y a un espace de rangement prévu à cet effet, un extincteur d’incendie de classe 5BC.
Alternative Equipment for Racing-type Pleasure Yachts
Autre équipement pour yachts de plaisance de course
16.16 (1) A racing-type pleasure yacht that is engaged in, or in
final preparation for, an official competition and that is operated
under conditions of clear visibility and attended by a safety boat
may carry, instead of the equipment prescribed by this Part, the
safety equipment prescribed by the applicable governing body.
16.16 (1) Tout yacht de plaisance de course peut, lorsqu’il participe à une compétition officielle ou en est aux derniers préparatifs en vue d’une telle compétition, et qu’il est utilisé par bonne
visibilité et surveillé par un bateau de secours, avoir à bord, au
lieu de l’équipement prévu à la présente partie, l’équipement de
sécurité prescrit par une fédération sportive.
(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas aux yachts de plaisance
visés à l’article 16.12.
3. La partie III4 du même règlement est remplacée par ce
qui suit :
(2) Subsection (1) does not apply to a pleasure yacht referred to
in section 16.12.
3. Part III4 of the Regulations is replaced by the following:
PART III
PARTIE III
CONFORMITY, CAPACITY AND SINGLE VESSEL PLATES
PLAQUES DE CONFORMITÉ, DE CAPACITÉ ET DE
BÂTIMENT HORS SÉRIE
Interpretation
Définitions
17. The definitions in this section apply in this Part.
“capacity plate” means a plate issued under paragraphs 22(2)(a)
or 24(1)(b). (plaque de capacité)
“conformity plate” means a plate issued under section 21 or paragraph 24(1)(a). (plaque de conformité)
“design water line” means the water line of a pleasure yacht at the
recommended maximum gross load capacity. (ligne de flottaison en charge)
“engine power” means the engine power, in kilowatts, calculated
in accordance with ISO 8665. (puissance de moteur)
17. Les définitions qui suivent s’appliquent à la présente partie.
« ligne de flottaison en charge » Ligne de flottaison d’un yacht de
plaisance à la capacité de charge brute maximale recommandée. (design water line)
« longueur » La longueur d’un yacht de plaisance établie conformément à l’article 20. (length)
« numéro d’identification de coque » Le numéro visé à l’article 25.2. (hull identification number)
« plan de flottaison statique » Ligne de flottaison d’un bâtiment à
propulsion mécanique en assiette nulle qui passe par
———
4
SOR/80-191; SOR/87-593; SOR/95-536
———
4
DORS/80-191; DORS/87-593; DORS/95-536
Le 29 novembre 1997
Gazette du Canada Partie I
3685
“equivalent plate” means a plate or decal issued by the Minister
before the coming into force of this Part, indicating compliance
with the standards in force at the time of construction of the
pleasure yacht. (plaque équivalente)
“hull identification number” means the number referred to in
section 25.2. (numéro d’identification de coque)
“length” means the length of a pleasure yacht established under
section 20. (longueur)
“plate” means, when used without qualifying words, a plate issued under this Part or an equivalent plate. (plaque)
“recommended” means calculated according to the formulae set
out in the current construction standards applicable to maximum gross load capacity, number of persons or safe engine
power limits. (recommandé)
“serially produced” means constructed as one of at least five
identical pleasure yachts by a boat builder or manufacturer
within a period of five years. (produit en série)
“single vessel plate” means a plate issued under paragraphs 22(2)(b) or 24(1)(c). (plaque de bâtiment hors série)
“static float plane” means the waterline of a power-driven vessel
on an even keel, through the lowest point on the vessel at
which water can free-flood the hull. (plan de flottaison
statique)
l’extrémité inférieure du bâtiment où l’eau peut envahir la coque. (static float plane)
« plaque » S’entend, lorsque ce terme est utilisé seul, de toute
plaque délivrée en vertu de la présente partie, ou d’une plaque
équivalente. (plate)
« plaque de bâtiment hors série » Plaque délivrée conformément
aux alinéas 22(2)b) ou 24(1)c). (single vessel plate)
« plaque de capacité » Plaque délivrée conformément aux alinéas 22(2)a) ou 24(1)b). (capacity plate)
« plaque de conformité » Plaque délivrée conformément à
l’article 21 ou à l’alinéa 24(1)a). (conformity plate)
« plaque équivalente » Plaque ou décalcomanie délivrée par le
ministre avant l’entrée en vigueur de la présente partie, indiquant la conformité avec les normes en vigueur au moment de
la construction du yacht de plaisance. (equivalent plate)
« produit en série » S’entend de l’un d’au moins cinq yachts
de plaisance identiques construits par un constructeur ou fabricant de navires au cours d’une période de cinq ans. (serially
produced)
« puissance de moteur » Puissance du moteur, en kilowatts, calculée conformément à la norme ISO 8665. (engine power)
« recommandé » À l’égard de la capacité de charge brute maximale, du nombre de personnes ou des limites de puissance de
moteur, calculés selon les formules établies dans les normes de
construction en vigueur. (recommended)
Application
Champ d’application
18. (1) Subject to subsection (2), this Part applies to pleasure
yachts built in or imported into Canada for purposes of sale or use
in Canada.
(2) This Part does not apply to a pleasure yacht that is kept in
Canada for a period of less than 90 consecutive days if
(a) it complies with any registration, licensing or documentation requirements of the country in which it is ordinarily kept;
or
(b) it is imported into Canada for demonstration purposes only.
18. (1) Sous réserve du paragraphe (2), la présente partie s’applique aux yachts de plaisance construits ou importés au Canada
pour y être vendus ou utilisés.
(2) La présente partie ne s’applique pas aux yachts de plaisance
gardés au Canada pendant moins de 90 jours consécutifs qui,
selon le cas :
a) sont conformes aux exigences visant l’immatriculation, la
délivrance de permis ou les documents du pays où ils sont habituellement gardés;
b) sont importés au Canada uniquement à des fins de
démonstration.
General Prohibitions and Requirements
19. Subject to subsection 24(2),
(a) no person shall operate a pleasure yacht, and no owner or
other person entrusted by an owner with the care and control of
a pleasure yacht shall allow another person to operate the
pleasure yacht, unless it complies with sections 21 and 22, subsection 24(1) and section 25.2; and
(b) every manufacturer or importer, before the initial transfer of
ownership of a pleasure yacht, and every subsequent owner,
shall ensure that the pleasure yacht complies with sections 21
and 22, subsection 24(1) and section 25.2.
Interdictions et exigences générales
19. Sous réserve du paragraphe 24(2) :
a) nul ne peut utiliser un yacht de plaisance, et le propriétaire
ou la personne à qui le propriétaire en a confié le soin et le
contrôle ne peut permettre à quiconque de l’utiliser, sauf si le
yacht est conforme aux articles 21 et 22, au paragraphe 24(1) et
à l’article 25.2;
b) le fabricant ou l’importateur, avant le transfert initial de propriété d’un yacht de plaisance, et tout propriétaire subséquent
doivent veiller à ce que le yacht soit conforme aux articles 21
et 22, au paragraphe 24(1) et à l’article 25.2.
Length
20. The length of a pleasure yacht is
(a) for power-driven vessels, the length, measured parallel to
the static float plane between two vertical planes normal to the
centre line of the craft, erected from the foremost integral part
of the hull below the static flotation plane and erected through
the following applicable aftermost point, namely,
(i) for outboards, the highest point on the outside of the transom structure in way of the engine or jack-up plates or motor
brackets where the outboard attaches to the hull,
Longueur
20. La longueur d’un yacht de plaisance est :
a) dans le cas d’un bâtiment à propulsion mécanique, la distance mesurée parallèlement au plan de flottaison statique entre
deux plans verticaux perpendiculaires à l’axe longitudinal, dont
l’un passe par le point de la coque le plus à l’avant sous le plan
de flottaison statique et l’autre par celui des points extrêmes
arrière suivants qui s’applique :
(i) dans le cas des hors-bord, le point le plus élevé à
l’extérieur du tableau à la hauteur des plaques du moteur,
3686
Canada Gazette Part I
(ii) for inboard-outboards and jet drives, the mid-length
point through the drive unit opening in the transom or its innermost through-hull watertight penetration,
(iii) for inboards with a propeller shaft, a point located at the
intersection of the static float plane and the transom, and
(iv) if, in the cases described in subparagraphs (ii) and (iii),
the transom or equivalent hull structure does not pierce the
static float plane, the projected extension of the outer surface
of the hull shell on the centre line; and
(b) for sailing vessels, the distance between two vertical planes
normal to the centre line, measured parallel to the design waterline but excluding spars and appendages such as rudder,
bowsprit and pulpits.
November 29, 1997
des plaques de levage ou des supports du moteur au point de
fixation du hors-bord à la coque,
(ii) dans le cas des semi-hors-bord et hydropropulsés, le
point à mi-longueur de l’ouverture du tableau prévue pour le
mécanisme d’entraînement ou le point du tableau le plus à
l’intérieur du joint étanche traversant la coque,
(iii) dans le cas des en-bord avec arbre d’hélice, le point
d’intersection du plan de flottaison statique et du tableau,
(iv) lorsque, dans les cas visés aux sous-alinéas (ii) et (iii), le
tableau ou la structure de coque équivalente ne coupe pas le
plan de flottaison statique, la projection de la surface extérieure de la coque sur l’axe longitudinal;
b) dans le cas des voiliers, la distance entre deux plans verticaux perpendiculaires à l’axe longitudinal, mesurée parallèlement à la ligne de flottaison en charge, à l’exclusion des espars
et des appendices comme le gouvernail, le beaupré et les
balcons.
Requirement for Conformity or Equivalent Plate
Plaque de conformité et plaque équivalente
21. (1) Every pleasure yacht that is a power-driven vessel,
constructed on or after August 1, 1975 and before November 10,
1978, that has no enclosed cabin with sleeping facilities and that
is not over 6 m in length shall meet the requirements of the Construction Standards for Pleasure Craft issued in 1974 by Transport Canada and have affixed to it an equivalent plate.
(2) Subject to subsections 22(1) and (4), every pleasure yacht
that is a power-driven vessel, that is fitted with gasoline-powered
machinery and that is constructed on or after November 10, 1978,
shall meet the construction standards in force at the time of its
construction and have affixed to it a conformity plate or an
equivalent plate.
(3) Subject to subsection 22(4), every pleasure yacht that is
fitted with or capable of being fitted with an engine that was
constructed after the coming into force of this Part shall meet
construction standards and have affixed to it a conformity plate.
21. (1) Tout yacht de plaisance qui est un bâtiment à propulsion mécanique construit le 1er août 1975 ou après cette date et
avant le 10 novembre 1978 qui n’a pas de cabine fermée avec
couchettes et qui mesure au plus 6 m de longueur doit être conforme aux exigences des Normes de construction des bateaux de
plaisance publiées par le ministère des Transports en 1974, et
porter une plaque équivalente.
(2) Sous réserve des paragraphes 22(1) et (4), tout yacht de
plaisance qui est un bâtiment à propulsion mécanique muni d’un
moteur à essence et qui a été construit le 10 novembre 1978 ou
après cette date doit être conforme aux normes de construction en
vigueur au moment de sa construction et porter une plaque de
conformité ou une plaque équivalente.
(3) Sous réserve du paragraphe 22(4), tout yacht de plaisance
équipé ou pouvant être équipé d’un moteur et qui a été construit
après l’entrée en vigueur de la présente partie doit être conforme
aux normes de construction et porter une plaque de conformité.
Requirement for Capacity or Single Vessel Plate
Plaque de capacité et plaque de bâtiment hors série
22. (1) This section applies to every pleasure yacht that is a
power-driven vessel, other than a pleasure yacht described in
section 21, that is not over 6 m in length, that is constructed after
the coming into force of this Part and that
(a) is fitted with the facilities to install an outboard engine of
engine power of at least 7.5 kW, or two or more outboard engines totalling an engine power of at least 7.5 kW; or
(b) is fitted with any other propulsion engine of at least
7.5 kW.
22. (1) Le présent article s’applique au yacht de plaisance qui
est un bâtiment à propulsion mécanique, à l’exception de celui
visé à l’article 21, ayant au plus 6 m de longueur, qui est construit
après l’entrée en vigueur de la présente partie et qui, selon le cas :
a) a les installations nécessaires pour être équipé d’un moteur
hors-bord d’une puissance de 7,5 kW ou plus, ou de deux ou
plusieurs moteurs hors-bord d’une puissance combinée de
7,5 kW ou plus;
b) est équipé de tout autre moteur à propulsion d’une puissance
de 7,5 kW ou plus.
(2) Le yacht de plaisance visé au paragraphe (1) doit être conforme aux normes de construction et porter en permanence, apposée bien en évidence, l’une ou l’autre des plaques suivantes, qui
est bien visible de la barre :
a) une plaque de capacité, dans le cas d’un yacht de plaisance
produit en série;
b) une plaque de bâtiment hors série, dans le cas d’un yacht de
plaisance qui n’est pas produit en série.
(3) Le yacht de plaisance visé au paragraphe (1) qui a été construit avant le 1er août 1975 et qui n’a pas de plaque doit porter une
plaque de bâtiment hors série.
(4) Le yacht de plaisance qui satisfait aux exigences du paragraphe (2) n’a pas à porter de plaque de conformité.
(2) A pleasure yacht described in subsection (1) shall meet
construction standards and have permanently attached to it in a
conspicuous position either of the following plates, plainly visible
from the helm:
(a) one capacity plate, if the pleasure yacht is a serially produced pleasure yacht; or
(b) one single vessel plate, if the pleasure yacht is other than
serially produced.
(3) A pleasure yacht described in subsection (1) that was constructed before August 1, 1975 and that has no plate shall have
affixed to it a single vessel plate.
(4) If a pleasure yacht meets the requirements set out in subsection (2), a conformity plate is not required.
Le 29 novembre 1997
Gazette du Canada Partie I
3687
Application Procedure for Obtaining Plates
Demandes de plaques
23. (1) A manufacturer or importer, in order to obtain a conformity plate or a capacity plate, or any owner in order to obtain a
single vessel plate, shall
(a) apply in writing to the Minister;
(b) pay the applicable fee for each plate, at the time of submitting the application;
(c) if applying for a capacity plate or conformity plate, submit a
statutory declaration in a form issued by the Minister, signed
by a Canadian resident and witnessed by a person authorized to
administer oaths under a law of Canada or a province, attesting
to the information set out in subsection (2); and
(d) if applying for a single vessel plate for a pleasure yacht
other than one described in subsection 22(3), submit the information referred to in paragraph (2)(b).
(2) The statutory declaration referred to in paragraph (1)(c)
shall attest to the following:
(a) in the case of an application for a conformity plate, that the
pleasure yacht meets the requirements set out in the construction standards referred to in subsection 21(2) or (3); and
(b) in the case of an application for a capacity plate, that the
pleasure yacht is constructed in accordance with the construction standards referred to in subsection 22(2).
23. (1) Le fabricant ou l’importateur qui désire obtenir une
plaque de conformité ou une plaque de capacité ou le propriétaire
qui désire obtenir une plaque de bâtiment hors série doit :
a) en faire la demande par écrit au ministre;
b) payer le droit applicable pour chaque plaque, lors de la présentation de la demande;
c) dans le cas d’une demande de plaque de conformité ou de
plaque de capacité, présenter une déclaration solennelle, en la
forme prescrite par le ministre, signée par un résident du Canada en présence d’une personne autorisée à faire prêter serment
en vertu d’une loi du Canada ou de l’une de ses provinces,
attestant la véracité des renseignements prévus au paragraphe (2);
d) dans le cas d’une demande de plaque de bâtiment hors série,
sauf à l’égard d’un yacht de plaisance visé au paragraphe 22(3), fournir les renseignements visés à l’alinéa (2)b).
(2) La déclaration solennelle visée à l’alinéa (1)c) doit attester
ce qui suit :
a) dans le cas d’une demande de plaque de conformité, le yacht
de plaisance est conforme aux exigences énoncées dans les
normes de construction visées aux paragraphes 21(2) ou (3);
b) dans le cas d’une demande de plaque de capacité, le yacht de
plaisance est construit conformément aux normes de construction visées au paragraphe 22(2).
Issuance of Plates
Délivrance des plaques
24. (1) If a person meets the requirements set out in section 23,
the Minister, or a designated agent of the Minister, shall issue
(a) in respect of a pleasure yacht referred to in subsection 21(2)
or (3), a conformity plate marked to show that the pleasure
yacht is constructed in accordance with the construction standards referred to in that subsection;
(b) in respect of a pleasure yacht referred to in subsection 22(1)
that is serially produced, a capacity plate marked to show that
the pleasure yacht is constructed in accordance with the construction standards referred to in subsection 22(2) and either
(i) the recommended maximum gross load capacity for that
pleasure yacht and the recommended maximum number of
adult persons that the pleasure yacht may carry, or
(ii) if the pleasure yacht is one described in paragraph
22(1)(a) or (b), the recommended maximum gross load capacity for that pleasure yacht, the recommended maximum
number of adult persons that the pleasure yacht may carry,
and the recommended maximum safe limits of engine
power; or
(c) in respect of a pleasure yacht other than a pleasure yacht referred to in paragraph (a) or (b), a single vessel plate marked to
show, in respect of that pleasure yacht, the same information as
is required by paragraph (b).
(2) A serially produced pleasure yacht is not required to have
affixed to it a capacity plate if
(a) an application for a plate for the pleasure yacht has been
made and accepted by the Minister;
(b) the Minister has issued a document confirming that the
application has been made and that a plate is about to be issued; and
(c) the person making the application has not yet received the
plate but is in possession of the document referred to in paragraph (b).
24. (1) Lorsqu’une personne satisfait aux exigences de l’article 23, le ministre ou son agent désigné lui délivre :
a) à l’égard d’un yacht de plaisance visé aux paragraphes 21(2)
ou (3), une plaque de conformité indiquant que le yacht est
construit conformément aux normes de construction visées au
paragraphe applicable;
b) à l’égard d’un yacht de plaisance visé au paragraphe 22(1)
qui est produit en série, une plaque de capacité indiquant que le
yacht est construit conformément aux normes de construction
visées au paragraphe 22(2) et précisant :
(i) soit la capacité de charge brute maximale recommandée
pour ce yacht et le nombre maximal recommandé d’adultes
que le yacht peut transporter,
(ii) soit, dans le cas d’un yacht visé aux alinéas 22(1)a) ou
b), la capacité de charge brute maximale recommandée pour
ce yacht, le nombre maximal recommandé d’adultes que le
yacht peut transporter et les limites de sécurité maximales
recommandées pour la puissance de moteur;
c) à l’égard d’un yacht de plaisance autre qu’un yacht de plaisance visé aux alinéas a) ou b), une plaque de bâtiment hors
série indiquant, pour ce yacht, les renseignements prévus à
l’alinéa b).
(2) Un yacht de plaisance produit en série n’a pas à porter une
plaque de capacité si les conditions suivantes sont réunies :
a) une demande de plaque a été faite au ministre et celui-ci l’a
approuvée;
b) le ministre a délivré un document confirmant que la demande a été faite et qu’une plaque sera bientôt délivrée;
c) le demandeur n’a pas encore reçu la plaque, mais est en possession du document visé à l’alinéa b).
3688
Canada Gazette Part I
November 29, 1997
Prohibitions
Interdictions
25. Nul ne peut :
a) enlever, modifier ou autrement falsifier une plaque;
b) fournir à une autre personne ni apposer sur un yacht de plaisance une étiquette ou une marque qui n’est pas une plaque et
qui est présentée comme telle;
c) faire apposer plus d’une plaque sur un yacht de plaisance;
d) faire apposer sur un yacht de plaisance une preuve d’autorisation d’un pays étranger ou une plaque autre que celle délivrée pour ce yacht.
25. No person shall
(a) remove, alter or otherwise tamper with a plate;
(b) supply to any other person or affix to a pleasure yacht a label or marking that is not a plate and that purports to be a plate;
(c) have affixed to a pleasure yacht more than one plate; or
(d) have affixed to a pleasure yacht evidence of the authorization of a country other than Canada or a plate other than the
plate issued for that pleasure yacht.
Reapplication after Modification of Pleasure Yacht
Nouvelle demande à la suite de la modification d’un
yacht de plaisance
25.1 If a person modifies a pleasure yacht in a way that may result in a pleasure yacht that differs from the pleasure yacht to
which the manufacturer or owner attested in their statutory declaration, the person shall reapply for a new plate, in accordance
with section 23.
25.1 La personne qui apporte à un yacht de plaisance des modifications susceptibles d’entraîner un changement aux renseignements à son sujet figurant dans la déclaration solennelle du
fabricant ou du propriétaire doit faire une nouvelle demande en
vue d’obtenir une nouvelle plaque, conformément à l’article 23.
Hull Identification Number
Numéro d’identification de coque
25.2 (1) Every pleasure yacht that is manufactured in or imported into Canada after August 1, 1981 shall be permanently
marked with a hull identification number.
(2) If a hull identification number can no longer be obtained
from the manufacturer of a pleasure yacht or in the case of a
home-built pleasure yacht, the Minister will issue a hull identification number for identification purposes.
(3) No person shall remove, alter or otherwise tamper with the
hull identification number.
4. Part VI5 of the Regulations is replaced by the following:
25.2 (1) Tout yacht de plaisance fabriqué ou importé au Canada après le 1er août 1981 doit être marqué en permanence d’un
numéro d’identification de coque.
(2) Lorsqu’il n’est plus possible d’obtenir un numéro d’identification de coque auprès du fabricant du yacht de plaisance ou
qu’il s’agit d’un yacht de plaisance de construction artisanale, le
ministre délivre un numéro d’identification de coque.
(3) Nul ne peut enlever, modifier ou autrement falsifier un numéro d’identification de coque.
4. La partie VI5 du même règlement est remplacée par ce
qui suit :
PART VI
PARTIE VI
SAFETY PRECAUTIONS
MESURES DE SÉCURITÉ
Application
Champ d’application
36. This Part applies to small vessels when operating in
Canada.
36. La présente partie s’applique aux petits bâtiments utilisés
au Canada.
Prohibition
Interdiction
37. No person shall operate, and no owner or other person entrusted by an owner with the care and control of a small vessel
shall allow another person to operate, a small vessel unless it is
equipped and operated in accordance with sections 38 to 45.
37. Nul ne peut utiliser un petit bâtiment et le propriétaire ou
toute personne à qui le propriétaire en a confié le soin et le contrôle ne peut autoriser quiconque à l’utiliser, à moins que le bâtiment ne soit équipé et utilisé conformément aux articles 38 à 45.
Engines
Moteurs
38. (1) No small vessel shall be operated within five miles of
shore with exhaust pipes ejecting directly into the air without a
noise abatement mechanism in use at all times during operation,
unless it is a vessel that was constructed before January 1, 1960.
38. (1) Un petit bâtiment dont les tuyaux d’échappement expulsent les gaz directement dans l’air ne peut être utilisé en deçà
de cinq milles de la rive que si un mécanisme de contrôle du bruit
fonctionne pendant toute la durée d’utilisation, à moins qu’il ne
s’agisse d’un bâtiment construit avant le 1er janvier 1960.
(2) À bord d’un petit bâtiment qui doit être immatriculé ou
faire l’objet d’un permis délivré au Canada, tout local fermé dans
lequel un moteur en-bord à essence est installé doit être équipé d’un système de ventilation, conformément aux normes de
construction.
(2) Any enclosed space in which a gasoline inboard engine is
installed shall be equipped with a ventilation system in accordance with the construction standards if the small vessel is required to be licensed or registered in Canada.
———
5
SOR/78-843
———
5
DORS/78-843
Le 29 novembre 1997
Gazette du Canada Partie I
3689
Fuelling
Ravitaillement en carburant
39. (1) Fixed fuel tanks and lines shall be so installed and
maintained, and fuelling so conducted, as to prevent
(a) leakage of fuel; and
(b) spillage of fuel into the hull.
(3) When small vessels are being fuelled, all doors, windows
and ports shall be closed, all electrical equipment switched off,
all engines shut off and all open flames, including pilot lights,
extinguished.
39. (1) Les réservoirs à carburant fixes et les conduites
d’alimentation en carburant fixes doivent être installés et entretenus et le ravitaillement effectué de manière :
a) à prévenir les fuites de carburant;
b) à empêcher le carburant de se répandre dans la coque.
(2) Le réservoir d’un petit bâtiment qui est à quai ou à sec
doit :
a) dans le cas d’un réservoir portatif, être rempli à l’extérieur
du bâtiment;
b) dans le cas d’un réservoir fixe, être ravitaillé seulement lorsqu’il n’y a aucun occupant à bord.
(3) Durant le ravitaillement, les hublots, portes et sabords doivent être fermés, l’équipement électrique mis hors circuit, les
moteurs coupés et les flammes nues, ainsi que les flammes de
veilleuse, éteintes.
Engine Start-up
Démarrage du moteur
40. The engine space blower shall be operated for not less than
four minutes immediately before starting up the engine.
40. Le ventilateur de l’espace du moteur doit fonctionner pendant au moins quatre minutes avant le démarrage du moteur.
Shielding from Heat
Protection contre la chaleur
41. On small vessels required to be licensed or registered in
Canada, any woodwork or other flammable material in close
proximity to a heat source shall be shielded in a manner that
minimizes the risk of fire.
41. À bord des petits bâtiments qui doivent être immatriculés
ou faire l’objet d’un permis délivré au Canada, les boiseries et
tout autre matériau inflammable à proximité d’une source de
chaleur doivent être protégés de manière à réduire au minimum le
risque d’incendie.
Fuel-Burning Appliances or Systems Fitted with
Gaseous Fuel, LPG or CNG
Appareils ou systèmes à combustion utilisant du
combustible gazeux, du GNC ou du GPL
(2) While at dockside or beached, small vessels fitted with
(a) a portable tank shall not be refilled without the tank being
removed from the boat; and
(b) a fixed tank shall not be fuelled when occupants are on
board.
42. (1) The definitions in this subsection apply in this section.
“CNG” means compressed natural gas. (GNC)
“LPG” means liquefied petroleum gas. (GPL)
(2) Any combustion appliance or system fitted with gaseous
fuel, LPG or CNG shall be so installed as to meet requirements
respecting the installation of fuel systems in the construction
standards.
(3) Systems using gaseous fuel, LPG, CNG or naphtha for
cooking or other purposes shall not be installed or carried in any
small vessel carrying passengers for hire.
(4) No gaseous fuel or LPG container and no portable cooking,
heating or refrigeration units shall be installed or carried below
deck or in any other position that would allow ingress or trapping
of the gas below deck.
(5) No open flame on a system using gaseous fuel, LPG, CNG,
naphtha, or other gas system shall be left unattended on board a
small vessel.
(6) A fuel system that uses LPG or CNG shall have affixed on
or near it a plate containing a warning of the presence of highly
flammable and dangerous gas.
42. (1) Les définitions qui suivent s’appliquent au présent
article.
« GNC » Gaz naturel comprimé. (CNG)
« GPL » Gaz de pétrole liquéfié. (LPG)
(2) Tout appareil ou système de combustion utilisant du combustible gazeux, du GNC ou du GPL doit être installé conformément aux exigences des normes de construction applicables à
l’installation de systèmes d’alimentation en combustible.
(3) Les systèmes de cuisson ou autres qui utilisent du combustible gazeux, du GNC, du GPL ou du naphte ne doivent pas être
installés ou transportés à bord d’un petit bâtiment qui transporte
des passagers dans un but lucratif.
(4) Il est interdit d’installer ou de conserver sous le pont ou à
tout autre endroit qui permettrait au gaz de pénétrer sous le pont
ou d’y être emprisonné un contenant de combustible gazeux ou
de GPL ou des appareils de cuisson, de chauffage ou de réfrigération portatifs.
(5) Aucune flamme nue faisant partie d’un système utilisant du
combustible gazeux, du GNC, du GPL, du naphte ou un autre gaz
ne doit être laissée sans surveillance à bord d’un petit bâtiment.
(6) Tout système d’alimentation en combustible qui utilise du
GNC ou du GPL doit porter une plaque avertissant de la présence
d’un gaz hautement inflammable et dangereux, ou celle-ci doit
être placée à proximité.
Small Vessel Towing Activities
Petits bâtiments qui tirent des personnes
43. (1) Subject to subsection (2), no person shall operate a
small vessel while towing a person on water skis or barefoot, on a
43. (1) Sous réserve du paragraphe (2), il est interdit d’utiliser
un petit bâtiment pour tirer une personne pieds nus ou sur des
3690
Canada Gazette Part I
November 29, 1997
(2) Subsection (1) does not apply to a small vessel that is being
operated during training, in a formal competition or in a skill
demonstration, that satisfies the safety requirements of a governing body respecting training, formal competitions and skill
demonstrations.
skis nautiques, sur une planche de surf, sur un traîneau nautique,
sur une chambre à air ou sur tout autre objet similaire ou pour se
livrer à des activités du même genre à grande vitesse, sauf si les
conditions suivantes sont réunies :
a) il y a à bord une personne autre que le conducteur ayant la
compétence voulue pour surveiller la personne qui se fait tirer;
b) il y a une place assise à bord pour la personne qui se fait
tirer.
(2) Le paragraphe (1) ne s’applique pas à un petit bâtiment utilisé pour de la formation, une compétition officielle ou lors d’une
démonstration, qui répond aux exigences de sécurité d’une fédération sportive en matière de formation, de compétitions officielles ou de démonstrations.
Remote-Control Vessels and Propeller-driven Surfboards
Bâtiments télécommandés et planches de surf motorisées
surfboard, on a water sled, on tubes or any other similar object or
while engage in similar high speed towing activities unless
(a) there is on board a person other than the operator who is
competent to keep watch on the person being towed; and
(b) there is seating space to accommodate the person being
towed.
44. No person shall
(a) tow themselves or their small vessel with a remote-control
vessel; or
(b) operate a propeller-driven surfboard-type craft.
Prohibition against Speeding and Careless Operation
45. No person shall operate a small vessel
(a) at a speed that is unreasonable, taking into account
(i) the weather;
(ii) visibility;
(iii) the traffic density, including concentrations of any vessels, the number of persons in the immediate vicinity of the
small vessel;
(iv) the manoeuvrability of the small vessel with special reference to stopping distance and turning ability in the prevailing conditions,
(v) light conditions, including the presence of background
light such as from shore lights or from backscatter of the
small vessel’s own lights,
(vi) the state of wind, water and current and the proximity of
navigational hazards; and
(vii) any other actual or potential hazards that affect, or
could affect, the safety of persons or property; or
(b) in a careless manner, without reasonable consideration for
other persons or without due care and attention, taking into account the factors set out in paragraph (a).
5. Part VIII of the Regulations is replaced by the following:
44. Il est interdit :
a) de se faire tirer ou de faire tirer un petit bâtiment par un bâtiment télécommandé;
b) d’utiliser une embarcation de type planche de surf mue par
un moteur hors-bord à hélice.
Interdiction — excès de vitesse et utilisation imprudente
45. Il est interdit d’utiliser un petit bâtiment :
a) soit à une vitesse qui n’est pas raisonnable, compte tenu de
ce qui suit :
(i) les conditions météorologiques,
(ii) la visibilité,
(iii) la densité du trafic, notamment les concentrations de
bâtiments et le nombre de personnes à proximité du petit
bâtiment,
(iv) la manœuvrabilité du petit bâtiment du point de vue de
la distance d’arrêt et de la capacité de virer dans les conditions existantes,
(v) les conditions de luminosité, notamment la lumière ambiante comme celle provenant de feux sur la rive, ou la rétrodiffusion des propres feux du petit bâtiment,
(vi) l’état du vent, de l’eau et des courants et la proximité de
dangers pour la navigation,
(vii) tout autre danger réel ou potentiel qui influe ou pourrait
influer sur la sécurité des personnes ou des biens;
b) soit de façon imprudente, sans avoir raisonnablement égard
aux autres personnes ou sans apporter le soin et l’attention
voulus, compte tenu des facteurs énumérés à l’alinéa a).
5. La partie VIII du même règlement est remplacée par ce
qui suit :
PART VIII
PARTIE VIII
POWERS OF ENFORCEMENT OFFICERS
AND ACCIDENT REPORTING
POUVOIRS DES AGENTS D’APPLICATION
ET RAPPORTS D’ACCIDENT
71. In this Part, “enforcement officer” means a person designated by section 72.
72. The following persons are designated as enforcement officers for the purpose of enforcing these Regulations:
(a) a member of the Royal Canadian Mounted Police;
(b) a member of any harbour or river police force;
(c) a steamship inspector;
71. Pour l’application de la présente partie, « agent
d’application » s’entend de la personne visée à l’article 72.
72. Les personnes suivantes sont nommées agents
d’application du présent règlement :
a) les membres de la Gendarmerie royale du Canada;
b) les membres d’un service de police portuaire ou fluvial;
c) les inspecteurs de navires à vapeur;
Le 29 novembre 1997
Gazette du Canada Partie I
(d) a member of any provincial, county or municipal police
force;
(e) any person appointed by the Minister of Fisheries and
Oceans, with respect to pleasure yachts, and the Minister of
Transport, with respect to all other small vessels.
73. An enforcement officer may, in order to verify and ensure
compliance with these Regulations,
(a) examine a small vessel and its equipment, ask any pertinent
questions of, and demand all reasonable assistance from, the
owner or master or any person in charge or appearing to be in
charge of the small vessel; and
(b) require that the owner or master or any other person in
charge or appearing to be in charge of the small vessel furnish
or show
(i) personal identification, and
(ii) any documentation or plates required by these
Regulations.
74. An enforcement officer may, in order to ensure compliance
with these Regulations and in the interests of public safety, direct
the movement of small vessels but, except in an emergency, no
such directions shall be given in respect of a small vessel in a
public harbour for which a harbour master is appointed without
the prior consent of the harbour master.
75. A signal to stop may consist of a series of short sharp blasts
on a siren, whistle, horn or other sounding device, by exhibiting a
blue flashing light or by any other readily understandable signal
given by a vessel carrying an enforcement officer.
3691
d) les membres d’un service de police provinciale, de comté ou
municipale;
e) toute personne nommée par le ministre des Pêches et des
Océans, à l’égard des yachts de plaisance, et le ministre des
Transports, à l’égard de tout autre petit bâtiment.
73. L’agent d’application peut, pour vérifier et assurer la conformité avec le présent règlement :
a) examiner un petit bâtiment et son équipement, poser toute
question pertinente et demander toute forme d’aide raisonnable
au propriétaire, au capitaine ou à toute personne qui est responsable ou semble être responsable du petit bâtiment;
b) exiger que le propriétaire, le capitaine ou toute autre personne qui est responsable ou semble être responsable du petit
bâtiment produise ou montre :
(i) des papiers d’identité,
(ii) tout document ou plaque exigés par le présent règlement.
76. Every person shall obey any order given by an enforcement
officer under these Regulations.
74. L’agent d’application peut, pour assurer la conformité avec
le présent règlement et dans l’intérêt de la sécurité publique, diriger le mouvement des petits bâtiments mais, sauf en cas
d’urgence, il ne peut le faire dans un port public pour lequel un
maître de port a été nommé sans le consentement préalable de ce
dernier.
75. Un signal d’arrêt peut consister en une série de sons brefs
et aigus, faits à l’aide d’une sirène, d’un sifflet, d’une corne ou
autre appareil phonique, en un feu bleu à éclats ou en tout autre
signal pouvant être facilement compris et donné par un bâtiment
transportant un agent d’application.
76. Toute personne est tenue d’obéir à un ordre donné par un
agent d’application en vertu du présent règlement.
Accident Reporting
Rapports d’accidents
77. (1) A person who is involved in a small vessel accident that
causes five or fewer fatalities or that results in injury to a person
that requires medical treatment beyond first aid shall report the
accident to the local police authority as soon as possible.
77. (1) Toute personne en cause dans un accident impliquant
un petit bâtiment qui a entraîné cinq décès ou moins, ou causé des
blessures au moins à cinq personnes nécessitant des soins médicaux outre les premiers soins doit signaler l’accident au service de
police local le plus tôt possible.
(2) Lorsqu’un petit bâtiment est en cause dans un accident
qui nuit à sa navigabilité ou cause des dommages matériels de
2 500 $ ou plus, le propriétaire du petit bâtiment doit signaler
l’accident au service de police local le plus tôt possible.
(3) Le service de police local qui reçoit un rapport aux termes
des paragraphes (1) ou (2) doit envoyer un rapport écrit au ministre des Pêches et des Océans au plus tard le 31 décembre de
l’année civile au cours de laquelle l’accident a eu lieu.
6. La mention « (art. 4 et 5) » sous « ANNEXE III », à l’annexe III du même règlement, est remplacée par : « (article 16.2) ».
(2) If a small vessel is involved in an accident that impairs its
seaworthiness or that causes property damage of $2,500 or more,
the owner of the small vessel shall report the accident to the local
police authority as soon as possible.
(3) The local police authority that receives a report made under
subsection (1) or (2) shall send a written report to the Minister of
Fisheries and Oceans by December 31 of the calendar year in
which the accident occurs.
6. The reference to “(ss. 4 and 5)” after the heading
“SCHEDULE III” in Schedule III to the Regulations is replaced by the following:
(Section 16.2)
7. Section 1 of Schedule III to the Regulations and the
heading before it are replaced by the following:
7. L’article 1 de l’annexe III du même règlement et
l’intertitre le précédant sont remplacés par ce qui suit :
Interpretation
Définition
1. In this Schedule, “approved” means approved by the Minister of Fisheries and Oceans or by the Minister of Transport, as the
case may be.
1. Dans la présente annexe, « approuvé » s’entend de ce qui est
approuvé par le ministre des Pêches et des Océans ou par le ministre des Transports.
Life Saving Equipment
Équipement de sauvetage
1.1 Every lifejacket, personal flotation device (P.F.D.), lifebuoy, buoyant apparatus and throwable floating device required
1.1 Tout gilet de sauvetage, vêtement de flottaison individuel,
bouée de sauvetage, appareil flottant ou engin flottant à lancer
3692
Canada Gazette Part I
November 29, 1997
by these Regulations to be carried on a small vessel shall be of an
approved type and shall bear a stamp or a label indicating that it
has been so approved.
que tous les petits bâtiments doivent avoir à bord en vertu du
présent règlement doivent être d’un modèle approuvé et
porter une estampille ou une étiquette indiquant qu’ils ont été
approuvés.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
8. Section 2 of these Regulations comes into force on the
date on which it is registered.
9. Sections 1 and 3 to 7 of these Regulations come into force
on the date on which they are registered.
8. L’article 2 du présent règlement entre en vigueur à la
date de son enregistrement.
9. Les articles 1 et 3 à 7 du présent règlement entrent en vigueur à la date de leur enregistrement.
[48-1-o]
[48-1-o]
Le 29 novembre 1997
Gazette du Canada Partie I
3693
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (873)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (873)
Statutory Authority
Fondement législatif
Food and Drugs Act
Sponsoring Department
Department of Health
Loi sur les aliments et drogues
Ministère responsable
Ministère de la Santé
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
This regulatory amendment establishes an updated standard for
conjugated estrogens in Division 6 of the Food and Drug Regulations. Conjugated estrogen preparations consist of a mixture of
naturally occurring or synthetically produced estrogens. They are
indicated for the relief of menopausal symptoms and for the prevention of osteoporosis which may occur after menopause.
Description
La présente modification fixe une nouvelle norme pour les estrogènes conjugués du titre 6 du Règlement sur les aliments et
drogues. Les préparations d’estrogènes conjugués consistent en
un mélange d’estrogènes naturels ou synthétiques, et sont indiquées pour le soulagement des symptômes ménopausiques
et la prévention de l’ostéoporose qui peut survenir après la
ménopause.
Une norme décrit les spécifications auxquelles doivent répondre la fabrication et la présentation d’une drogue. La Loi sur les
aliments et drogues exige que les drogues satisfassent à l’un des
trois types de norme suivants : une norme prescrite dans le Règlement, une norme officinale ou de la pharmacopée, ou une
norme alléguée.
Si une norme est prescrite dans le Règlement, la drogue doit
satisfaire à cette norme. La dernière mise à jour de la Norme canadienne des drogues (NCD) sur les substances à base d’estrogènes conjugués remonte à 1982. Cette norme différait de la
norme USP quant à la méthodologie utilisée et quant aux exigences à satisfaire. La NCD de 1982 a été établie en se basant sur
une concentration minimale de 7,0 p. 100 d’une tierce composante, le sulfate 17α-dihydroéquiline de sodium, déclarée sur
l’étiquette. La méthode d’analyse pour le test d’identification
dans la norme USP XX (1980) et pour l’essai dans la norme USP
XIX (1985) était la chromatographie en phase gazeuse. Avec
l’évolution de l’analyse des médicaments, notamment l’introduction de la chromatographie en phase gazeuse sur colonne capillaire et la chromatographie liquide à haute performance, la
spécificité, la précision et l’exactitude des méthodes se sont accrues, rendant désuète la méthode colorimétrique originale décrite
dans la norme USP de 1970. La norme USP XXIII décrit la méthode qui doit être utilisée aujourd’hui.
Au Canada, les produits génériques à base d’estrogènes conjugués ont été autorisés en 1963 et sont vendus depuis. L’examen,
par la Direction des produits thérapeutiques, de la situation
d’ensemble sur le marché et des dernières données scientifiques
milite en faveur de l’établissement d’une norme uniquement canadienne portant sur des spécifications canadiennes. C’est à cette
norme que les substances et produits pharmaceutiques à base
d’estrogènes conjugués doivent se conformer pour pouvoir être
vendus sur le marché canadien.
Par ailleurs, la présente modification abroge l’article C.06.003
du Règlement sur les aliments et drogues, qui prescrit une norme
pour les estrogènes conjugués pour injection. Aucune publication
A standard describes the specifications to which a drug must be
manufactured and represented. The Food and Drugs Act requires
that a drug meet one of the following three types of standards: a
standard prescribed in regulation, a compendial standard, or a
professed standard.
If a standard is prescribed in regulation, the drug must meet
that standard. The Canadian Standard Drug (CSD) for conjugated
estrogen substance was last updated in 1982. It differed from the
USP standard in respect to the methodology used as well as the
requirements to be met. The 1982 CSD was established based on
a minimum of 7.0 percent of the label claim for a third component, sodium 17α-dihydroequilin sulfate. Gas chromatography
was the analytical method employed for the identification testing
in USP XX (1980) and for the assay in USP XIX (1985). Developments in drug analysis, including capillary column gas chromatography and high-performance liquid chromatography improved
specificity, precision and accuracy characteristics, thereby outdating the original colorimetric method described in the 1970 USP.
USP XXIII describes the methodology that should be used today.
In Canada, generic conjugated estrogen products have been approved and have been marketed since 1963. Review by the
Therapeutic Products Directorate of the extensive market experience as well as recent scientific information supports the establishment of a uniquely Canadian standard with Canadian specifications. It is this standard which conjugated estrogen drug
substances and conjugated estrogen drug products must meet in
order to gain approval for sale onto the Canadian market.
In addition, this amendment revokes section C.06.003 of the
Food and Drug Regulations which provides for a standard for
Conjugated Estrogens for Injection. No standard for injectable
3694
Canada Gazette Part I
conjugated estrogens exists in any current Schedule B publication. Therefore, this product will now need to conform to regulatory requirements for professed standards as do combination
products and vaginal creams. Professed standard drugs must meet
the label claim for potency, subject to section C.01.062 of the
Food and Drug Regulations. However, it should be emphasized
that the drug substance used in these products must meet the
standard for the conjugated estrogen drug substance as prescribed
by section C.06.002 of the Regulations.
A background document is posted on the Therapeutic Products
Directorate Electronic Bulletin Board along with this Canada
Gazette, Part I, notice of the amendments.
November 29, 1997
de l’annexe B ne contient de norme sur les estrogènes conjugués
injectables. En conséquence, ce produit devra dorénavant être
conforme aux exigences réglementaires des normes alléguées,
comme c’est le cas des produits de combinaison et des crèmes
vaginales. Les drogues qui satisfont aux normes alléguées doivent
être conformes aux allégations figurant sur l’étiquette concernant
l’activité, sous réserve de l’article C.01.062 du Règlement sur les
aliments et drogues. Il importe toutefois de souligner que la
substance pharmaceutique utilisée dans ces produits doit satisfaire à la norme pour les substances pharmaceutiques à base
d’estrogènes conjugués, tel qu’il est prescrit dans l’article
C.06.002 du Règlement.
Un document d’information est affiché au babillard électronique de la Direction des produits thérapeutiques, accompagné
de la modification paraisant dans la Partie I de la Gazette du
Canada.
Alternatives
Solutions envisagées
Maintaining the status quo is not acceptable because the standard currently represented in Division 6 is outdated in its methodology and is not stringent enough to reflect the tighter specifications that can be met by all conjugated estrogen drug products
currently approved by the Therapeutic Products Directorate.
Le maintien du statu quo n’est pas une solution acceptable
parce que la norme mentionnée actuellement dans le titre 6 est
désuète sur le plan méthodologique et n’est pas assez rigoureuse
pour refléter les spécifications plus strictes auxquelles peuvent se
conformer tous les produits pharmaceutiques à base d’estrogènes
conjugués actuellement autorisés par la Direction des produits
thérapeutiques.
Aucune solution de rechange n’est considérée comme viable.
No other alternatives are considered feasible.
Benefits and Costs
The amendments will impact on the following sectors:
Avantages et coûts
Les présentes modifications auront une incidence sur les secteurs suivants :
Pharmaceutical Industry
Industrie pharmaceutique
A uniquely Canadian standard for conjugated estrogens that is
supported by extensive market experience gained in Canada is a
fair and equitable solution to Canadian manufacturers. It also
provides for modern, up-to-date methodology to be utilized by
manufacturers in their quality control testing of conjugated estrogen drug substances and conjugated estrogen drug products.
L’adoption d’une norme uniquement canadienne pour les estrogènes conjugués, étayée par la vaste expérience acquise sur le
marché canadien, s’avère une solution juste et équitable pour les
fabricants canadiens. Les fabricants disposeront également ainsi
d’une méthode moderne et à jour pour effectuer les tests de contrôle de la qualité sur les substances et produits pharmaceutiques
à base d’estrogènes conjugués.
Canadian Public
Population canadienne
At the same time, the newly proposed standard introduced by
this regulatory amendment provides continued assurances of the
safety and efficacy of conjugated estrogen product that meets the
more stringent specifications prescribed by the newly proposed
standard.
Par ailleurs, la nouvelle norme proposée dans la présente modification au Règlement garantit en permanence l’innocuité et
l’efficacité des produits à base d’estrogènes conjugués qui répondent aux spécifications plus strictes qu’elle prescrit.
Provincial Governments
Gouvernements provinciaux
Provincial governments may realize financial savings. Demography is showing that post-menopausal women are forming an
increasing percentage of the world’s population. The availability
of several acceptable conjugated estrogen products on the market
may assist provinces in their decision to include these conjugated
drug products on their provincial plans.
Les gouvernements provinciaux pourraient réaliser des économies. Les femmes ménopausées constituent en effet une proportion croissante de la population. La disponibilité sur le marché
de plusieurs produits à base d’estrogènes conjugués acceptables
pourrait amener les gouvernements à décider d’inclure ces produits dans leurs régimes d’assurance.
Consultation
Consultations
Early notice was provided in the 1997 Federal Regulatory
Plan, under Proposal No. HCan/96-7-I.
In the late 1980’s a re-examination of the standard for conjugated estrogens began in the United States. In Canada, an ad hoc
advisory committee on conjugated estrogens was established
to review the evolving issues and their impact on the Canadian situation. The Department of Health’s position on conjugated estrogens, which was based on this committee’s
Un avis préalable a été donné dans les Projets de réglementation fédérale de 1997, proposition no SCan/96-7-I.
À la fin des années 80, un nouvel examen de la norme sur les
estrogènes conjugués était amorcé aux États-Unis. Au Canada, on
chargeait un comité consultatif spécial sur les estrogènes conjugués d’étudier l’évolution de la situation et d’évaluer son impact
sur le contexte canadien. Le 24 décembre 1993, certaines recommandations étaient distribuées aux intervenants, qui présentaient
Le 29 novembre 1997
recommendations as well as other scientific information available
at that time, was communicated to stakeholders on December 24,
1993.
Since that time, feedback from the stakeholders was taken under consideration; additional advisory committees have been held
by the United States Food and Drug Administration; and additional information from experts worldwide regarding the safety
and efficacy of conjugated estrogens has been introduced. The
Therapeutic Products Directorate Working Group on Conjugated
Estrogens has reviewed the current information available on
conjugated estrogens and the positions of the various stakeholders involved, and has developed this CSD prescribed standard for
conjugated estrogens.
The health and safety of Canadians remains the most important
factor in the Therapeutic Products Directorate’s decision-making
regarding drug and medical device evaluations. This standard is
subject to more stringent specifications than that which is currently required by regulation, thus ensuring Canadians with continued safety and efficacy of these products.
In April of 1996, the Therapeutic Products Directorate informed all current manufacturers of conjugated estrogen products
of the proposed revision to the standard. Their comments were
taken into consideration, and meetings were held with the individual manufacturers as necessary to clarify issues.
Gazette du Canada Partie I
3695
la position du ministère de la Santé fondée sur les recommandations du comité, de même que sur d’autres données scientifiques
disponibles à l’époque.
Depuis, les commentaires des intervenants ont été pris en considération, d’autres comités consultatifs de la Food and Drug
Administration des États-Unis se sont penchés sur la question et
des renseignements supplémentaires ont été fournis par des spécialistes du monde entier sur l’innocuité et l’efficacité des estrogènes conjugués. Le groupe de travail sur les estrogènes conjugués de la Direction des produits thérapeutiques a examiné les
informations courantes sur le sujet, de même que les positions des
diverses parties intéressées, et a formulé cette norme prescrite
pour les estrogènes conjugués.
La santé et la sécurité des Canadiens demeure le facteur le plus
important dans les décisions que prend la Direction des produits
thérapeutiques dans le cadre de ses évaluations des médicaments
et des instruments médicaux. Cette norme, sujette à des spécifications plus strictes que celles actuellement exigées par le Règlement, garantit ainsi en tout temps l’innocuité et l’efficacité de ces
produits pour les Canadiens.
En avril 1996, la Direction des produits thérapeutiques avisait
tous les fabricants actuels de produits à base d’estrogènes conjugués de son projet de révision de la norme. Les commentaires de
ces fabricants ont été pris en considération et des réunions ont été
organisées au besoin avec certains d’entre eux pour éclaircir les
points obscurs.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
This amendment does not alter existing compliance mechanisms under the provisions of the Food and Drugs Act and Food
and Drug Regulations enforced by the Health Protection Branch.
Cette modification ne modifie en rien les mécanismes actuels
de conformité prévus par la Loi sur les aliments et drogues et par
son règlement d’application, et qu’est chargée d’appliquer la Direction générale de la protection de la santé.
Contact
Personne-ressource
Joan Korol, Policy Division, Bureau of Policy and Coordination, Therapeutic Products Directorate, Health Protection Building, Address Locator 0702B1, Tunney’s Pasture, Ottawa, Ontario
K1A 0L2, (613) 957-0372 (Telephone), (613) 941-6458 (Facsimile), joan_korol@inet.hwc.ca (Internet).
Joan Korol, Division de la politique, Bureau de la politique et
de la coordination, Direction des produits thérapeutiques, Immeuble de la protection de la santé, Indice d’adresse 0702B1, Pré
Tunney, Ottawa (Ontario) K1A 0L2, (613) 957-0372 (téléphone),
(613) 941-6458 (télécopieur), joan_korol @inet.hwc.ca (Internet).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council, pursuant
to section 30 of the Food and Drugs Act, proposes to make the
annexed Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(873).
The proposed effective date of the Regulations will be the date
of registration thereof with the Clerk of the Privy Council.
Interested persons may make representations concerning the
proposed amendments to Joan Korol, Policy Division, Bureau of
Policy and Coordination, Therapeutic Products Directorate,
Health Protection Building, Tunney’s Pasture, Address Locator
0702B1, Ottawa, Ontario K1A 0L2, within 75 days of the date of
publication of this notice. All such representations should cite the
Canada Gazette, Part I, the date of publication of this notice and
Schedule No. 873.
The representations should stipulate the parts thereof that
should not be disclosed pursuant to the Access to Information
Act, in particular, pursuant to section 19 and 20 of that Act, the
Avis est par les présentes donné que le Gouverneur en conseil,
en vertu de l’article 30 de la Loi sur les aliments et drogues, se
propose de prendre le Règlement modifiant le Règlement sur les
aliments et drogues (873), ci-après.
La date prévue pour l’entrée en vigueur du Règlement est la
date de son enregistrement auprès du greffier du Conseil privé.
Les personnes intéressées peuvent présenter à Joan Korol,
Division de la politique, Bureau de la politique et de la coordination, Direction des produits thérapeutiques, Immeuble de la protection de la santé, Pré Tunney, Indice de l’adresse 0702B1,
Ottawa (Ontario) K1A 0L2, leurs observations sur les modifications proposées, dans les 75 jours suivant la publication du présent avis. Elles sont priées d’y citer la Partie I de la Gazette du
Canada, la date de publication du présent avis et l’annexe no 873.
Elles doivent également y indiquer d’une part lesquelles de
leurs observations peuvent être divulguées en vertu de la Loi sur
l’accès à l’information et, d’autres part lesquelles sont soustraites
3696
Canada Gazette Part I
November 29, 1997
reason why those parts should not be disclosed and the period
during which those parts should remain undisclosed. The representations should also stipulate the parts thereof for which there
is no objection to disclosure to the Access to Information Act.
November 20, 1997
MICHEL GARNEAU
Assistant Clerk of the Privy Council
à la divulgation en vertu de cette Loi, notamment en vertu des
articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de nondivulgation.
REGULATIONS AMENDING THE FOOD AND
DRUG REGULATIONS (873)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
ALIMENTS ET DROGUES (873)
Le 20 novembre 1997
Le greffier adjoint du Conseil privé
MICHEL GARNEAU
AMENDMENTS
1
MODIFICATIONS
2
1. Section C.06.002 of the Food and Drug Regulations is
replaced by the following:
C.06.002. No person shall sell conjugated estrogens unless
(a) the conjugated estrogens meet the requirements set out in
the United States Pharmacopoeia 23, except those requirements pertaining to their composition; and
(b) the conjugated estrogens meet the following requirements
pertaining to their composition:
(i) the conjugated estrogens contain, calculated on the basis
of their amount as identified on the label attached to their
container,
(A) not less than 50.0 per cent and not more than 65.0 per
cent sodium estrone sulfate,
(B) not less than 20.0 per cent and not more than 35.0 per
cent sodium equilin sulfate,
(C) not less than 7.0 per cent and not more than 19.5 per
cent sodium 17α-dihydroequilin sulfate,
(D) not more than 4.0 per cent sodium 17ß-dihydroequilin
sulfate,
(E) not more than 9.5 per cent sodium 17α-estradiol
sulfate,
(F) not more than 3.25 per cent sodium 17αdihydroequilenin sulfate,
(G) not more than 2.75 per cent sodium 17ßdihydroequilenin sulfate,
(H) not more than 5.5 per cent sodium equilenin sulfate,
(I) not more than 2.5 per cent sodium 17ß-estradiol
sulfate,
(J) not more than 6.25 per cent sodium ∆8-9dehydroestrone sulfate, and
(K) not more than 1.3 per cent free steroids,
(ii) the total of sodium estrone sulfate and sodium equilin
sulfate is not less than 79 per cent and not more than 93 per
cent of the conjugated estrogens, calculated on the basis of
their amount as identified on the label attached to their container, and
(iii) the ratio of sodium equilin sulfate to sodium estrone sulfate in the conjugated estrogens is not less than 0.30 and not
more than 0.70.
2. Section C.06.0031 of the Regulations and the heading before it are repealed.
3. Section C.06.0041 of the Regulations is replaced by the
following:
———
1
2
SOR/82-429
C.R.C., c. 870
1
1. L’article C.06.002 du Règlement sur les aliments et drogues2 est remplacé par ce qui suit :
C.06.002. Il est interdit de vendre des estrogènes conjugués à
moins que les conditions suivantes ne soient réunies :
a) les estrogènes conjugués satisfont aux exigences prévues
dans The United States Pharmacopoeia 23, à l’exception des
exigences relatives à leur composition;
b) ils satisfont aux exigences de composition suivantes :
(i) ils contiennent, pour la quantité de ceux-ci indiquée sur
l’étiquette du contenant :
(A) au moins 50,0 % et au plus 65,0 % de sulfate
d’estrone sodique,
(B) au moins 20,0 % et au plus 35,0 % de sulfate
d’équiline sodique,
(C) au moins 7,0 % et au plus 19,5 % de sulfate de
17α-dihydroéquiline sodique,
(D) au plus 4,0 % de sulfate de 17ß-dihydroéquiline
sodique,
(E) au plus 9,5 % de sulfate de 17α-estradiol sodique,
(F) au plus 3,25 % de sulfate de 17α-dihydroéquilénine
sodique,
(G) au plus 2,75 % de sulfate de 17ß-dihydroéquilénine
sodique,
(H) au plus 5,5 % de sulfate d’équilénine sodique,
(I) au plus 2,5 % de sulfate de 17ß-estradiol sodique,
(J) au plus 6,25 % de sulfate de ∆8-9-déhydroestrone
sodique,
(K) au plus 1,3 % de stéroïdes libres,
(ii) la proportion totale de sulfate d’estrone sodique et de
sulfate d’équiline sodique est d’au moins 79,0 % et d’au
plus 93,0 % des estrogènes conjugués, pour la quantité de
ceux-ci indiquée sur l’étiquette du contenant,
(iii) le rapport du sulfate d’équiline sodique au sulfate
d’estrone sodique est d’au moins 0,30 et d’au plus 0,70 des
estrogènes conjugués.
2. L’article C.06.0031 du même règlement et l’intertitre qui
le précède sont abrogés.
3. L’article C.06.0041 du même règlement est remplacé par
ce qui suit :
———
1
2
DORS/82-429
C.R.C., ch. 870
Le 29 novembre 1997
Gazette du Canada Partie I
C.06.004. (1) No person shall sell conjugated estrogen tablets
unless
(a) subject to subsection (2), each conjugated estrogen tablet
meets the requirements set out in the United States Pharmacopeia 23, except those requirements pertaining to the composition of conjugated estrogen tablets; and
(b) each conjugated estrogen tablet meets the following requirements pertaining to their composition:
(i) each conjugated estrogen tablet contains, calculated on
the basis of the amount of conjugated estrogens in each tablet as identified on the label attached to the container,
(A) not less than 46 per cent and not more than 70 per
cent of sodium estrone sulfate,
(B) not less than 18.5 per cent and not more than 37.5 per
cent of sodium equilin sulfate, and
(C) not less than 6.5 per cent and not more than 21 per
cent of sodium 17α-dihydroequilin sulfate, and
(ii) the total of sodium estrone sulfate and sodium equilin
sulfate in each tablet is not less than 73 per cent and not
more than 100 per cent, calculated on the basis of the
amount of conjugated estrogens in each tablet as identified
on the label attached to the container, and
(iii) the ratio of sodium equilin sulfate to the sodium estrone
sulfate in each tablet is not less than 0.30 and not more than
0.70.
(2) Any drug release test accepted pursuant to subsection (3)
may be used in place of the dissolution test for conjugated estrogen tablets set out in the United States Pharmacopeia 23.
(3) The Director shall accept any drug release test for conjugated estrogen tablets that ensures product stability and batch to
batch consistency.
4. The French version of the Regulations is amended by
replacing the words “oestrogène” and “oestrogènes” with the
words “estrogène” and “estrogènes”, respectively, in the following provisions:
(a) section B.22.009;
(b) section C.01.610;
(c) the portion of Part C after “TITRE 6” and before
“Dispositions générales”;
(d) section C.06.161 and the heading before it; and
(e) section C.06.162 and the heading before it.
3697
C.06.004. (1) Il est interdit de vendre des comprimés
d’estrogènes conjugués à moins que les conditions suivantes ne
soient réunies :
a) sous réserve du paragraphe (2), le comprimé d’estrogènes
conjugués satisfait aux exigences prévues dans The United
States Pharmacopoeia 23, à l’exception des exigences relatives
à sa composition;
b) le comprimé d’estrogènes conjugués satisfait aux exigences
de composition suivantes :
(i) il contient, pour la quantité d’estrogènes conjugués par
comprimé indiquée sur l’étiquette du contenant :
(A) au moins 46,0 % et au plus 70,0 % de sulfate
d’estrone sodique,
(B) au moins 18,5 % et au plus 37,5 % de sulfate
d’équiline sodique,
(C) au moins 6,5 % et au plus 21,0 % de sulfate de 17αdihydroéquiline sodique,
(ii) la proportion totale de sulfate d’estrone sodique et
de sulfate d’équiline sodique dans le comprimé est d’au
moins 73,0 % et d’au plus 100,0 %, pour la quantité d’estrogènes conjugués par comprimé indiquée sur l’étiquette du
contenant,
(iii) le rapport du sulfate d’équiline sodique au sulfate
d’estrone sodique dans le comprimé est d’au moins 0,30 et
d’au plus 0,70.
(2) Une épreuve de délitement de la drogue acceptée conformément au paragraphe (3) peut remplacer l’épreuve de dissolution pour les comprimés d’estrogènes conjugués décrite dans The
United States Pharmacopoeia 23.
(3) Le directeur accepte une épreuve de délitement de la drogue
pour les comprimés d’estrogènes conjugués si elle assure la stabilité du produit et l’uniformité de lot en lot.
4. Dans les passages suivants de la version française du
même règlement, « oestrogène » et « oestrogènes » sont respectivement remplacés par « estrogène » et « estrogènes » :
a) l’article B.22.009;
b) l’article C.01.610;
c) le passage de la partie C suivant « TITRE 6 » et précédant
« Dispositions générales »;
d) l’article C.06.161 et l’intertitre le précédant;
e) l’article C.06.162 et l’intertitre le précédant.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
5. These Regulations come into force on the date on which
they are registered.
5. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[48-1-o]
[48-1-o]
3698
Canada Gazette Part I
November 29, 1997
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (1042)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1042)
Statutory Authority
Fondement législatif
Food and Drugs Act
Sponsoring Department
Department of Health
Loi sur les aliments et drogues
Ministère responsable
Ministère de la Santé
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
Milk coagulating enzymes are used in the production of cheese
and other dairy products. Provision currently exists in the Food
and Drug Regulations for the use of milk coagulating enzymes
from Mucor miehei (Cooney and Emerson) and Mucor pusillus
Lindt in the production of cheese, cottage cheese and sour cream.
A submission has been received for the use of a milk coagulating enzyme from a new source, Aspergillus oryzae RET-1
(pBoel777) in producing these products.
Description
Les enzymes coagulant le lait sont utilisées dans la production
du fromage et d’autres produits laitiers. Une disposition du Règlement sur les aliments et drogues vise actuellement l’utilisation
dans la fabrication du fromage, du fromage cottage et de la crème
sure d’une enzyme coagulant le lait qui provient de Mucor miehei
(Cooney et Emerson) et de Mucor pusillus Lindt. Une demande a
été reçue pour soit autorisée l’utilisation d’une enzyme coagulant
le lait provenant d’une nouvelle source, en l’occurrence Aspergillus oryzae RET-1 (pBoel777), dans la fabrication de ces
produits.
Des études poussées ont établi l’innocuité et l’efficacité de
l’enzyme coagulant le lait provenant de la souche Aspergillus
oryzae. Par conséquent, il est proposé de modifier le Règlement
sur les aliments et drogues afin d’autoriser l’utilisation d’enzyme
coagulant le lait de cette source dans les produits susmentionnés,
à des concentrations compatibles avec les « bonnes pratiques
industrielles ».
Extensive studies have determined the safety and efficacy of
the milk coagulating enzyme prepared using the Aspergillus
oryzae strain. Therefore, it is proposed to amend the Food and
Drug Regulations to provide for the use of milk coagulating enzyme from this source for the purposes outlined above, and at
levels consistent with “Good Manufacturing Practice”.
Alternatives
Solutions envisagées
Under the Food and Drug Regulations, enzymes are considered to be food additives. Provision for the use of this milk coagulating enzyme from a new source can only be accommodated
by regulatory amendment. Maintaining the status quo was rejected as this would deny a food additive source which is beneficial to both the food industry and consumers.
En vertu du Règlement sur les aliments et drogues, les enzymes
sont considérées comme étant des additifs alimentaires. Une disposition autorisant l’utilisation d’une enzyme coagulant le lait
issue d’une nouvelle source ne peut être adoptée que par une
modification du Règlement. Le statu quo a été jugé inacceptable,
puisqu’il interdirait l’utilisation d’une source d’additif alimentaire qui présenterait des avantages à la fois pour l’industrie alimentaire et pour les consommateurs.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
This proposed amendment will provide cheese producers with
flexibility in the choice of milk coagulating enzymes in the production of the above listed dairy products.
There is no anticipated increased cost to government from the
administration of this amendment to the Regulations.
Compliance costs are not a factor as this is an option for food
production or processing requested by the manufacturer.
Cette modification donnera aux producteurs de fromage une
plus grande latitude dans le choix des enzymes coagulant le lait
utilisées dans la fabrication des produits laitiers susmentionnés.
L’application de cette modification du Règlement ne devrait
pas entraîner d’augmentation de coûts pour le gouvernement.
Il n’y a pas lieu de s’inquiéter des coûts liés à la conformité qui
seront engagés par l’industrie, puisque la modification proposée
porte sur une pratique facultative dans la production des aliments
qui est demandée par les fabricants.
Consultation
Consultations
This proposed amendment was developed in consultation with
the petitioner and falls within the Routine Enabling Amendments
La proposition a été élaborée en consultation avec l’auteur de
la demande, et s’inscrit dans les Modifications habilitantes
Le 29 novembre 1997
Gazette du Canada Partie I
under the Food and Drug Regulations: Food Additives announced in the 1997 Federal Regulatory Plan.
3699
The Canadian Food Inspection Agency and the National Dairy
Council of Canada were consulted and support the proposed
amendment.
courantes en application du Règlement sur les aliments et drogues :
additifs alimentaires, annoncées dans les Projets de réglementation fédérale de 1997.
L’Agence canadienne d’inspection des aliments et le Conseil
national de l’industrie laitière du Canada ont été consultés et se
sont déclarés en faveur de la modification.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
If the proposed amendment receives final approval, compliance
will be monitored by ongoing domestic and import inspection
programs.
Si la modification proposée reçoit l’approbation finale, le
respect des dispositions réglementaires sera assuré par les programmes courants d’inspection des produits domestiques et des
importations.
Contact
Personne-ressource
The Director, Bureau of Food Regulatory, International and
Interagency Affairs, Department of Health, Adress Locator
0702C, Ottawa, Ontario K1A 0L2, (613) 957-1828 (Telephone),
(613) 941-3537 (Facsimile).
Le Directeur, Bureau de la Réglementation sur les aliments, les
affaires internationales et interagences, Ministère de la Santé,
Indice d’adresse 0702C, Ottawa (Ontario) K1A 0L2, (613) 9571828 (téléphone), (613) 941-3537 (télécopieur).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council proposes,
pursuant to subsection 30(1) of the Food and Drugs Act, to make
the annexed Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1042).
Interested persons may make representations concerning the
proposed Regulations to the Director, Bureau of Food Regulatory,
International and Interagency Affairs, Health Canada, Health
Protection Building, Room 200, Postal Locator 0702C, Tunney’s
Pasture, Ottawa, Ontario K1A 0L2, within 75 days after the date
of publication of this notice. All such representations must cite
the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this
notice. The representations should stipulate the parts thereof that
should not be disclosed pursuant to the Access to Information Act
and, in particular, pursuant to sections 19 and 20 of that Act, the
reason why those parts should not be disclosed and the period
during which those parts should remain undisclosed. The representations should also stipulate the parts thereof for which there
is consent to disclosure pursuant to the Access to Information Act.
November 20, 1997
MICHEL GARNEAU
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est par les présentes donné que le Gouverneur en conseil,
en vertu du paragraphe 30(1) de la Loi sur les aliments et drogues, se propose de prendre le Règlement modifiant le Règlement
sur les aliments et drogues (1042), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement, dans les 75 jours suivant la date de publication du présent avis, au Directeur, Bureau de la réglementation
sur les aliments, les affaires internationales et interagences, Santé
Canada, Immeuble de la Protection de la santé, Pièce 200, Indice
d’adresse no 0702C, Pré Tunney, Ottawa (Ontario) K1A 0L2. Ils
sont priés d’y citer la Partie I de la Gazette du Canada et la date
de publication du présent avis. Ils doivent également y indiquer,
d’une part, lesquelles des observations peuvent être divulguées en
vertu de la Loi sur l’accès à l’information et, d’autre part, lesquelles sont soustraites à la divulgation en vertu de cette loi, notamment aux termes des articles 19 et 20, en précisant les motifs
et la période de non-divulgation.
REGULATIONS AMENDING THE FOOD AND
DRUG REGULATIONS (1042)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
ALIMENTS ET DROGUES (1042)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The heading “Poste” in the table to paragraph B.01.010(3)(a) of the French version of the Food and
Drug Regulations1 is replaced by “Article”.
(2) The heading “Poste” in the table to paragraph
B.01.010(3)(b) of the French version of the Regulations is replaced by “Article”.
(3) The portion of item 12 of the table to paragraph
B.01.010(3)(b) in column I2 of the Regulations is replaced by
the following:
1. (1) Le titre « Poste » du tableau de l’alinéa B.01.010(3)a)
de la version française du Règlement sur les aliments et drogues1 est remplacé par « Article ».
(2) Le titre « Poste » du tableau de l’alinéa B.01.010(3)b) de
la version française du même règlement est remplacé par
« Article ».
(3) La colonne I de l’article 122 du tableau de l’alinéa
B.01.010(3)b) du même règlement est remplacée par ce qui
suit :
———
1
2
C.R.C., c. 870
SOR/91-124
Le 20 novembre 1997
Le greffier adjoint du Conseil privé
MICHEL GARNEAU
———
1
2
C.R.C., ch. 870
DORS/91-124
3700
Canada Gazette Part I
November 29, 1997
Column I
Colonne I
Item
Ingredient or Component
Article
Ingrédient ou constituant
12.
milk coagulating enzymes from Aspergillus oryzae RET-1
(pBoel777), Endothia parasitica, Mucor miehei (Cooney and
Emerson) or Mucor pusillus Lindt
12.
enzymes coagulant le lait qui proviennent de Aspergillus oryzae
RET-1 (pBoel777), Endothia parasitica, Mucor miehei (Cooney et
Emerson) ou Mucor pusillus Lindt
2. Paragraph B.08.033(3)(a)3 of the Regulations is replaced
by the following:
(a) milk coagulating enzymes derived from Mucor miehei
(Cooney and Emerson), Mucor pusillus Lindt or Aspergillus
oryzae RET-1 (pBoel777), Chymosin A derived from Escherichia coli K-12, GE81 (pPFZ87A), Chymosin B derived
from Aspergillus niger var. awamori, GCC0349 (pGAMpR) or
from Kluyveromyces marxianus var. lactis, DS1182 (pKS105),
protease derived from Micrococcus caseolyticus, pepsin, rennet
or bovine rennet, in the manufacture of any cheese to which
subsection (1) applies;
3. Paragraph B.08.034(2)(a)3 of the Regulations is replaced
by the following:
(a) lipase, pepsin, rennet, milk coagulating enzymes derived
from Mucor miehei (Cooney and Emerson), Mucor pusillus
Lindt or Aspergillus oryzae RET-1 (pBoel777), Chymosin A
derived from Escherichia coli K-12, GE81 (pPFZ87A) or
Chymosin B derived from Aspergillus niger var. awamori,
GCC0349 (pGAMpR) or from Kluyveromyces marxianus var.
lactis, DS1182 (pKS105); and
4. Subparagraph B.08.051(d)(v)4 of the Regulations is replaced by the following:
(v) milk coagulating enzymes derived from Mucor miehei
(Cooney and Emerson), Mucor pusillus Lindt or Aspergillus
oryzae RET-1 (pBoel777), in an amount consistent with good
manufacturing practice,
5. Subparagraph B.08.077(b)(ix)5 of the Regulations is replaced by the following:
(ix) milk coagulating enzymes derived from Mucor miehei
(Cooney and Emerson), Mucor pusillus Lindt or Aspergillus
oryzae RET-1 (pBoel777), in an amount consistent with good
manufacturing practice,
6. The portion of item M.1 of Table V to section B.16.100 of
the Regulations in column II is amended by adding the following after the words “Mucor pusillus Lindt by pure culture
fermentation process”:
2. L’alinéa B.08.033(3)a)3 du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
a) les enzymes coagulant le lait qui proviennent de Mucor miehei (Cooney et Emerson), de Mucor pusillus Lindt ou de Aspergillus oryzae RET-1 (pBoel777), la chymosine A provenant
de Escherichia coli K-12, GE81 (pPFZ87A), la chymosine B
provenant de Aspergillus niger var. awamori, GCC0349
(pGAMpR) ou de Kluyveromyces marxianus var. lactis,
DS1182 (pKS105), la protéase provenant de Micrococcus caseolyticus, la pepsine, la présure et la présure bovine, dans la
fabrication d’un fromage visé au paragraphe (1);
3. L’alinéa B.08.034(2)a)3 du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
a) la lipase, la pepsine, la présure, les enzymes coagulant le lait
qui proviennent de Mucor miehei (Cooney et Emerson), de
Mucor pusillus Lindt ou de Aspergillus oryzae RET-1
(pBoel777), la chymosine A provenant de Escherichia coli
K-12, GE81 (pPFZ87A) et la chymosine B provenant de Aspergillus niger var. awamori, GCC0349 (pGAMpR), ou de
Kluyveromyces marxianus var. lactis, DS1182 (pKS105);
4. Le sous-alinéa B.08.051d)(v)4 du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
(v) des enzymes coagulant le lait qui proviennent de Mucor
miehei (Cooney et Emerson), de Mucor pusillus Lindt ou de
Aspergillus oryzae RET-1 (pBoel777), en quantité conforme
aux bonnes pratiques industrielles,
5. Le sous-alinéa B.08.077b)(ix)5 du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
(ix) des enzymes coagulant le lait qui proviennent de Mucor
miehei (Cooney et Emerson), de Mucor pusillus Lindt ou de
Aspergillus oryzae RET-1 (pBoel777), en quantité conforme
aux bonnes pratiques industrielles,
6. La colonne II de l’article M.1 du tableau V de l’article B.16.100 du même règlement est modifié par adjonction,
après « Mucor pusillus Lindt par fermentation de culture
pure », de ce qui suit :
Column II
Colonne II
Item No.
Permitted Source
Article
Source permise
M.1
or Aspergillus oryzae RET-1 (pBoel777)
M.1
ou Aspergillus oryzae RET-1 (pBoel777)
7. The French version of the Regulations is amended by
replacing the words “poste” and “poste no” with the word
“article” in the following provisions, with such modifications
as the circumstances require:
(a) paragraph B.01.010(3)(a);
(b) column I of Item 7.2 in the table to paragraph
B.01.010(3)(b);
(c) section B.09.010;
(d) the heading of the table to section B.13.010.1;
(e) the heading of the table to section B.13.060;
———
3
4
5
SOR/95-183
SOR/94-212
SOR/92-197
7. Dans les passages suivants de la version française du
même règlement, « poste » ou « poste no » est remplacé par
« article », avec les adaptations nécessaires :
a) l’alinéa B.01.010(3)a);
b) la colonne I de l’article 7.2 du tableau de l’alinéa
B.01.010(3)b);
c) l’article B.09.010;
d) l’en-tête du tableau de l’article B.13.010.1;
e) l’en-tête du tableau de l’article B.13.060;
f) l’en-tête du tableau du titre 14 de la partie B, qui suit
l’article B.14.090;
———
3
4
5
DORS/95-183
DORS/94-212
DORS/92-197
Le 29 novembre 1997
Gazette du Canada Partie I
(f) the heading of the table to division 14 of Part B after
section B.14.090;
(g) column III of subitem C.1(3) of table V to section B.16.100;
(h) the heading of table II to division 25 of Part B after section B.25.062;
(i) the heading of the table to division 26 of Part B after
section B.26.005.
3701
g) la colonne III du paragraphe C.1(3) du tableau V de
l’article B.16.100;
h) l’en-tête du tableau II du titre 25 de la partie B, qui suit
l’article B.25.062;
i) l’en-tête du tableau du titre 26 de la partie B, qui suit
l’article B.26.005.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
8. These Regulations come into force on the date on which
they are registered.
8. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[48-1-o]
[48-1-o]
3702
Canada Gazette Part I
November 29, 1997
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (1066)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1066)
Statutory Authority
Food and Drugs Act
Fondement législatif
Loi sur les aliments et drogues
Sponsoring Department
Department of Health
Ministère responsable
Ministère de la Santé
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
This schedule of amendment to the Food and Drug Regulations proposes that: (1) the current voluntary fortification of flour
and enriched pasta with folic acid be changed to a mandatory
requirement; and (2) the Canadian levels of nutrient addition to
flour and enriched pasta be harmonized with those of the United
States.
Description
La présente annexe de modifications au Règlement sur les aliments et drogues propose que : (1) l’addition d’acide folique à la
farine et aux pâtes alimentaires, qui est actuellement facultative,
soit obligatoire; et que (2) les taux canadiens d’enrichissement de
la farine et des pâtes alimentaires soient harmonisés sur ceux des
États-Unis.
(1) Folic Acid
(1) Acide folique
Recent research has demonstrated that there is a relationship
between an increased intake of the B vitamin, folic acid, by
women for a few weeks before and after conception, and a reduced risk of neural tube defects (NTDs) such as spina bifida in
newborn infants. Consequently, on December 25, 1996, regulations were published in the Canada Gazette, Part II, which provided for the optional addition of folic acid to flour at a maximum level of 0.15 milligram per 100 grams and to pasta at a
maximum level of 0.27 milligram per 100 grams.
Des recherches récentes ont démontré qu’il y avait un lien entre
l’absorption plus élevée d’acide folique, une vitamine du
groupe B, par les femmes, pendant les quelques semaines qui
précèdent et qui suivent la conception, et une réduction du risque
de malformations du tube neural, tel que le spina-bifida, chez les
nouveau-nés. Des règlements ont donc été publiés dans la Partie II de la Gazette du Canada le 25 décembre 1996 afin
d’autoriser l’addition facultative d’acide folique à la farine à un
taux maximal de 0,15 milligramme par 100 grammes et aux pâtes
alimentaires à un taux maximal de 0,27 milligramme par
100 grammes.
On ne connaît pas encore le niveau optimal d’enrichissement à
l’acide folique nécessaire pour prévenir les malformations du
tube neural. Les États-Unis ont opté pour des concentrations qui
sont considérées comme sans danger pour une consommation à
long terme par tous les segments de la population et qui amélioreront les apports en acide folique alimentaire des femmes qui
pourraient être enceintes. Le ministère de la Santé estime qu’il est
dans l’intérêt de la santé publique de s’aligner sur les concentrations établies aux États-Unis et de rendre l’addition de l’acide
folique obligatoire dans la farine et les pâtes alimentaires. Les
apports en acide folique d’une proportion importante des Canadiennes tendent à être plus faibles que ceux recommandés pour
assurer une bonne santé nutritionnelle générale et la prévention
des malformations du tube neural. Cette mesure serait donc compatible avec la politique générale du ministère de la Santé sur
l’enrichissement alimentaire, qui vise à prévenir ou à corriger une
carence nutritive dans des groupes spécifiques de la population.
The optimal level of folic acid fortification for preventing
NTDs is as yet unknown. The United States has chosen levels that
are considered to be safe for long term consumption by all segments of the population and that will improve dietary folic acid
intakes of women who could become pregnant. the Department of
Health believes it is in the interest of public health to harmonize
with the United States (U.S.) levels and to make the addition of
folic acid mandatory in both flour and enriched pasta. The folic
acid intakes of a significant proportion of Canadian women tend
to be lower than recommended for general nutritional health as
well as for the prevention of neural tube defects. This action
would, therefore, be consistent with the Department of Health’s
policy on the fortification of food to prevent or correct a deficiency of a nutrient in specific groups of the population.
(2) Harmonization
(2) Harmonisation
Currently, the Canadian levels of addition of nutrients to flour
and enriched pasta are expressed as ranges to allow for overages
and to accomodate inherent variations in the levels of the nutrients in the flour, whereas, in the United States, the enrichment
level is expressed as a single value. This approach permits reasonable overages of vitamins and minerals within the limits of
good manufacturing practice; will insure that the required levels
À l’heure actuelle, les taux canadiens d’addition d’éléments
nutritifs à la farine et aux pâtes alimentaires enrichies sont exprimés en plages de valeurs afin de permettre les excédents et de
prendre en compte les variations inhérentes dans les concentrations d’éléments nutritifs dans la farine, alors qu’aux États-Unis,
le taux d’enrichissement est exprimé en valeur unique. Cette approche permet des excédents raisonnables de vitamines et de
Le 29 novembre 1997
Gazette du Canada Partie I
3703
of the added nutrients are maintained throughout the expected
shelf life of the flour and pasta under normal distribution and
storage, and will allow for the variation in the amount of nutrients
naturally present in the flour. The Department of Health is proposing to amend the Regulations to permit the levels of all nutrients used in Canadian enrichment of these commodities to be
adjusted and expressed as a single value in order to harmonize
with U.S. standards. The following table specifies the current
ranges and the proposed single levels for the added nutrients per
100 grams of flour.
minéraux à l’intérieur des limites des bonnes pratiques de fabrication; elle garantira que les taux requis d’éléments nutritifs
ajoutés seront maintenus tout au long de la période de conservation de la farine et des pâtes dans des conditions normales de
distribution et d’entreposage et permettra les variations inhérentes
dans les quantités d’éléments nutritifs présents à l’état naturel
dans les farines. Le ministère de la Santé propose de modifier le
Règlement afin de permettre que les taux de tous les éléments
nutritifs ajoutés au Canada pour enrichir ces denrées soient ajustés et exprimés en valeur unique, aux fins d’harmonisation avec
les États-Unis. Le tableau ci-après présente les plages de valeurs
actuelles et les valeurs uniques proposées pour les éléments nutritifs par portion de 100 grammes de farine.
Nutrient
Present Range
Proposed Single Value
Élément nutritif
Plage actuelle
Valeur unique proposée
Thiamine
Riboflavin
Niacin or niacinamide
Folic acid
Iron
Vitamin B6
d-Pantothenic acid
Magnesium
Calcium
0.44 to 0.77
0.27 to 0.48
3.5 to 6.4
0.04 to 0.15
2.9 to 4.3
0.25 to 0.31
1.0 to 1.3
150 to 190
110 to 140
0.64
0.40
5.3
0.15
4.4
0.31
1.3
190
140
Thiamine
Riboflavine
Niacine ou niacinamide
Acide folique
Fer
Vitamine B6
Acide d-pantothénique
Magnésium
Calcium
0,44 à 0,77
0,27 à 0,48
3,5 à 6,4
0,04 à 0,15
2,9 à 4,3
0,25 à 0,31
1,0 à 1,3
150 à 190
110 à 140
0,64
0,40
5,3
0,15
4,4
0,31
1,3
190
140
Alternatives
Solutions envisagées
Under the Food and Drug Regulations, provision for addition
of nutrients to food can only be accommodated by regulatory
amendment. Maintaining the status quo of voluntary fortification
with folic acid was rejected as not all flour and pasta will be fortified with folic acid and this would not address the need of Canadian women with low intakes of folic acid who will become
pregnant. Maintaining the status quo of providing for ranges was
rejected since requiring a single level would provide consumers
with flour and pasta products of more consistent nutritional value.
Le Règlement sur les aliments et drogues prévoit que l’addition
d’un élément nutritif à un aliment ne peut être autorisée que par
une modification de la réglementation. Le maintien du statu quo,
soit l’enrichissement volontaire, a été rejeté, car il ne permettrait
pas d’enrichir en acide folique la totalité des farines et des pâtes
alimentaires et de répondre aux besoins des femmes canadiennes
ayant de faibles apports en acide folique avant une grossesse. De
même, il a été décidé de ne plus permettre différents niveaux
d’addition des éléments nutritifs, car l’imposition d’un niveau
unique donnera aux consommateurs des farines et des pâtes alimentaires à valeur nutritionnelle plus constante.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
These proposed amendments will benefit the public generally,
and particularly women who will become pregnant. Simulated
dietary intake analyses have indicated that the average intake of
folic acid from this level of fortification will be increased by approximately 30–50 percent for women of child-bearing age, without posing a risk to the general public. However, the need to
counsel women who are planning a pregnancy to take folic acid
supplements will remain. The U.S. regulatory authorities estimate
that the new level of fortification will reduce the number of NTDaffected pregnancies by 6–31 percent in the United States. Similar
benefits might be expected in Canada.
La modification aura des avantages pour la population en général et, plus particulièrement, pour les femmes à la veille d’une
grossesse. Des analyses effectuées sur des rations alimentaires
simulées révèlent que l’apport moyen en acide folique obtenu
grâce à ce niveau d’enrichissement augmentera d’environ
30 p. 100 à 50 p. 100 chez les femmes en âge de procréer, sans
poser de risque pour la population générale. Toutefois, la nécessité de conseiller aux femmes qui planifient une grossesse de prendre des suppléments d’acide folique demeurera. Les autorités de
réglementation des États-Unis estiment que le nouveau taux
d’enrichissement réduira de 6 p. 100 à 31 p. 100 le nombre des
grossesses touchées par des malformations du tube neural aux
États-Unis. On pourrait s’attendre à des taux de réduction du
même ordre au Canada.
At present, requirements in Canada and the United States for
enriched flour and pasta are considered to be equivalent. However, harmonization with the single levels of nutrients of the U.S.
regulations will avoid confusion and facilitate the manufacture of
these products.
À l’heure actuelle, les exigences au Canada et aux États-Unis
pour la farine et les pâtes alimentaires enrichies sont considérées
comme équivalentes. Toutefois, l’harmonisation avec les nouveaux taux uniques de la réglementation américaine évitera les
possibilités de méprise et facilitera la fabrication des produits
visés.
The cost of administering these proposed amendments to the
Regulations is not anticipated to be significantly greater than the
cost of administering the existing Regulations. Compliance costs
for industry may be increased in order to ensure the required levels of folic acid in flour are achieved.
L’application des modifications proposées ne devrait pas occasionner d’augmentation sensible des dépenses pour le gouvernement fédéral. L’industrie pourrait devoir augmenter ses
dépenses au chapitre de la mise en conformité afin d’être en mesure de garantir la présence des taux requis d’acide folique dans
la farine.
3704
Canada Gazette Part I
November 29, 1997
Consultation
Consultations
Between June and September 1996, consultation was conducted with millers, bakers and other food manufacturers, industry associations, health professional associations, provincial governments and members of the public. There was general support
for the proposal to increase the level of folic acid added to flour
and pasta and to harmonize with the U.S. regulations.
Entre juin et septembre 1996, nous avons consulté les minoteries, les boulangeries et d’autres fabricants de denrées alimentaires, des associations manufacturières, des associations de
professionnels de la santé, les gouvernements provinciaux et le
public. La proposition visant à augmenter le niveau d’enrichissement de la farine et des pâtes alimentaires en acide folique et
d’harmoniser ce niveau d’enrichissement avec celui des ÉtatsUnis a alors recueilli l’assentiment général de toutes les parties
consultées.
Respect et exécution
Compliance and Enforcement
If the proposed amendment receives final approval, compliance
will be monitored by ongoing domestic and import inspection
programs.
Contact
Si on approuve de façon définitive la modification proposée, la
conformité aux lois sera vérifiée dans le cadre des programmes permanents d’inspection des denrées canadiennes et des
importations.
Personne-ressource
The Director, Bureau of Food Regulatory, International and
Interagency Affairs, Department of Health, Address Locator 0702C, Ottawa, Ontario K1A 0L2, (613) 957-1828
(Telephone), (613) 941-3537 (Facsimile).
Le Directeur, Bureau de la réglementation sur les aliments, les
affaires internationales et interagences, Ministère de la Santé,
Indice d’adresse 0702C, Ottawa (Ontario) K1A 0L2, (613) 9571828 (téléphone), (613) 941-3537 (télécopieur).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council proposes,
pursuant to subsection 30(1) of the Food and Drugs Act, to
make the annexed Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (1066).
Interested persons may make representations concerning the
proposed amendments to the Director, Bureau of Food Regulatory, International and Interagency Affairs, Health Canada, Health
Protection Building, Postal Locator 0702C, Ottawa, Ontario
K1A 0L2, within 75 days after the date of publication of this
notice. All such representations should cite the Canada Gazette,
Part I, and the date of publication of this notice.
Avis est par les présentes donné que le Gouverneur en conseil,
en vertu du paragraphe 30(1) de la Loi sur les aliments et drogues, se propose de prendre le Règlement modifiant le Règlement
sur les aliments et drogues (1066), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement dans les 75 jours suivant la publication du
présent avis au Directeur, Bureau de la Réglementation sur les
aliments, les affaires internationales et interagences, Santé
Canada, Immeuble de la protection de la santé, Indice d’adresse
0702C, Ottawa (Ontario) K1A 0L2. Ils sont priés d’y citer la Partie I de la Gazette du Canada et la date de publication du présent
avis.
Ils doivent également y indiquer, d’une part, lesquelles des observations peuvent être divulguées en vertu de la Loi sur l’accès à
l’information et, d’autre part, lesquelles sont soustraites à la divulgation en vertu de cette loi, notamment aux termes des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de nondivulgation.
The representations should stipulate the parts thereof that
should not be disclosed pursuant to the Access to Information
Act, and in particular, pursuant to sections 19 and 20 of that Act,
the reason why those parts should not be disclosed and the period
during which those parts should remain undisclosed. The representations should also stipulate the parts thereof for which there
is consent to disclosure pursuant to the Access to Information Act.
November 20, 1997
MICHEL GARNEAU
Assistant Clerk of the Privy Council
Le 20 novembre 1997
Le greffier adjoint du Conseil privé
MICHEL GARNEAU
REGULATIONS AMENDING THE FOOD
AND DRUG REGULATIONS (1066)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
ALIMENTS ET DROGUES (1066)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
1. (1) Paragraph B.13.001(d) of the Food and Drug Regulations2 is replaced by the following:
(d) shall contain in 100 grams of flour
(i) 0.64 milligram of thiamine,
(ii) 0.40 milligram of riboflavin,
(iii) 5.30 milligrams of niacin or niacinamide,
1. (1) L’alinéa B.13.001d)1 du Règlement sur les aliments et
drogues2 est remplacé par ce qui suit :
d) doit renfermer, par 100 grammes de farine :
(i) 0,64 milligramme de thiamine,
(ii) 0,40 milligramme de riboflavine,
(iii) 5,30 milligrammes de niacine ou de niacinamide,
———
———
1
1
2
SOR/78-698
C.R.C., c. 870
2
DORS/78-698
C.R.C., ch. 870
Le 29 novembre 1997
Gazette du Canada Partie I
(iv) 0.15 milligram of folic acid, and
(v) 4.4 milligrams of iron;
(2) Subparagraph B.13.001(e)(xv)3 of the Regulations is
replaced by the following:
(xv) in 100 grams of flour
(A) 0.31 milligram of vitamin B6,
(B) 1.3 milligrams of d-pantothenic acid, and
(C) 190 milligrams of magnesium; and
(3) Paragraph B.13.001(f)4 of the Regulations is replaced by
the following:
(f) may contain calcium carbonate, edible bone meal, chalk
(B.P.), ground limestone or calcium sulphate in an amount that
will provide in 100 grams of flour 140 milligrams of calcium.
2. Section B.13.002 of the Regulations is replaced by the
following:
B.13.002. Notwithstanding section B.13.001, flour, white
flour, enriched flour or enriched white flour, used in or sold for
the manufacture of gluten or starch is not required to contain
added thiamine, riboflavin, niacin, folic acid or iron.
3. (1) Subparagraph B.13.022(b)(ii)5 of the Regulations is
replaced by the following:
(ii) in 100 grams of bread,
(A) 0.40 milligram of thiamine,
(B) 0.24 milligram of riboflavin,
(C) 3.3 milligrams of niacin or niacinamide,
(D) 0.10 milligram of folic acid, and
(E) 2.76 milligrams of iron;
(2) Paragraph B.13.022(c)5 of the Regulations is replaced
by the following:
(c) may contain, in 100 grams of bread,
(i) 0.14 milligram of vitamin B6,
(ii) 0.6 milligram of d-pantothenic acid,
(iii) 90 milligrams of magnesium, and
(iv) 66 milligrams of calcium; and
4. Subsection B.13.052(2)6 of the Regulations is replaced by
the following:
(2) No person shall represent an alimentary paste as “enriched”
unless the alimentary paste contains added thiamine, riboflavin,
niacin, folic acid and iron, in accordance with the table to this
section.
5. The portion of item 4 of the table to section B.13.052 of
the Regulations in column II6 is replaced by the following:
3705
(iv) 0,15 milligramme d’acide folique,
(v) 4,4 milligrammes de fer;
(2) Le sous-alinéa B.13.001e)(xv)3 du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
(xv) par 100 grammes de farine :
(A) 0,31 milligramme de vitamine B6,
(B) 1,3 milligramme d’acide d-pantothénique,
(C) 190 milligrammes de magnésium;
(3) L’alinéa B.13.001f)4 du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
f) peut contenir du carbonate de calcium, de la farine d’os comestible, de la craie (B.P.), du calcaire broyé ou du sulfate de
calcium, en quantité suffisante pour que 100 grammes de farine
contiennent au moins 140 milligrammes de calcium.
2. L’article B.13.002 du même règlement est remplacé par
ce qui suit :
B.13.002. Malgré l’article B.13.001, il n’est pas nécessaire que
la farine, la farine blanche, la farine enrichie ou la farine blanche
enrichie utilisée ou vendue pour la fabrication de gluten ou
d’amidon renferme de la thiamine, de la riboflavine, de la niacine,
de l’acide folique ou du fer ajoutés.
3. (1) Le sous-alinéa B.13.022b)(ii)5 du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
(ii) par 100 grammes de pain, au moins :
(A) 0,40 milligramme de thiamine,
(B) 0,24 milligramme de riboflavine,
(C) 3,3 milligrammes de niacine ou de niacinamide,
(D) 0,10 milligramme d’acide folique,
(E) 2,76 milligrammes de fer;
(2) L’alinéa B.13.022c)5 du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
c) peut contenir par 100 grammes de pain, au moins :
(i) 0,14 milligramme de vitamine B6,
(ii) 0,6 milligramme d’acide d-pantothénique,
(iii) 90 milligrammes de magnésium,
(iv) 66 milligrammes de calcium;
4. Le paragraphe B.13.052(2)6 du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
(2) Il est interdit de présenter une pâte alimentaire comme
« enrichie » à moins qu’elle ne renferme une quantité ajoutée de
thiamine, de riboflavine, de niacine, d’acide folique et de fer conforme au tableau du présent article.
5. La colonne II6 de l’article 4 du tableau de l’article B.13.052 du même règlement est remplacée par ce qui suit :
Column II
Colonne II
Item
Minimum Amount per 100 g of Alimentary Paste
Article
Quantité minimale par 100 g de la pâte alimentaire
4.
0.20 mg
4.
0,20 mg
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
6. These Regulations come into force on the date on which
they are registered.
6. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[48-1-o]
[48-1-o]
———
———
3
3
4
5
6
SOR/96-527
SOR/89-145
SOR/89-198
SOR/94-37
4
5
6
DORS/96-527
DORS/89-145
DORS/89-198
DORS/94-37
3706
Canada Gazette Part I
November 29, 1997
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (1072)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1072)
Statutory Authority
Fondement législatif
Food and Drugs Act
Sponsoring Department
Department of Health
Loi sur les aliments et drogues
Ministère responsable
Ministère de la Santé
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
A submission has been received for the use of iron oxide as a
colouring agent in edible collagen film used on Black Forest ham.
The traditional black exterior on Black Forest ham will be easier
and more economical to produce in this manner than by traditional methods.
Description
Une présentation a été reçue demandant que soit autorisée
l’utilisation de l’oxyde de fer comme colorant dans la pellicule
collagène comestible utilisée sur les jambons forêt noire. Le fini
noir traditionnel des jambons forêt noire sera ainsi plus facile et
plus économique à obtenir que par les méthodes habituelles.
Provision currently exists in the Food and Drug Regulations
for the use of iron oxide as a colouring agent in a number of
foods but does not include collagen film. However, this use is
permitted in the United States and in member countries of the
European Union.
Le Règlement sur les aliments et drogues autorise actuellement
l’usage de l’oxyde de fer comme colorant dans un certain nombre
d’aliments, mais pas dans la pellicule collagène. Cependant, cet
usage est permis aux États-Unis et dans les pays membres de
l’Union européenne.
This additional use of iron oxide was evaluated from the standpoint of safety and efficacy in accordance with section B.16.002
of the Food and Drug Regulations. It was concluded that this
new use would not pose either health or fraud risk to consumers.
This proposed amendment will provide for the use of iron oxide as a colouring agent in edible collagen film for the purposes
outlined above at levels consistent with “good manufacturing
practice”.
Cet usage additionnel de l’oxyde de fer a été évalué des
points de vue de sa sûreté et de son efficacité conformément à
l’article B.16.002 du Règlement sur les aliments et drogues. Il en
a été conclu que cet usage additionnel ne présente aucun danger
pour la santé des consommateurs ni aucun risque de fraude pour
ceux-ci.
La modification proposée permettra l’utilisation de l’oxyde
de fer comme colorant dans la pellicule de collagène aux fins
susmentionnées selon une concentration compatible avec les
« bonnes pratiques industrielles ».
Alternatives
Solutions envisagées
Under the Food and Drug Regulations, a new use for an approved food additive can only be accommodated by regulatory
amendment. Maintaining the status quo was rejected, as this
would deny the use of a food additive which is beneficial to both
the food industry and consumers.
En vertu du Règlement sur les aliments et drogues, la gamme
des utilisations d’un additif alimentaire approuvé ne peut être
élargie que par une modification au Règlement. Le maintien du
statu quo a été rejeté, car il empêcherait une nouvelle utilisation
d’un additif alimentaire au profit tant de l’industrie alimentaire
que des consommateurs.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
This use of iron oxide in edible collagen film will benefit both
consumers and the industry by reducing the cost and facilitating
the manufacturing of Black Forest hams.
Cet usage proposé de l’oxyde de fer dans la pellicule collagène
comestible sera avantageuse tant pour l’industrie alimentaire que
pour les consommateurs, car elle réduira le coût de fabrication et
facilitera la production des jambons forêt noire.
It is not anticipated that there will be any increased costs to
government from the administration of this amendment to the
Regulations.
L’application de la modification ne devrait occasionner aucune
augmentation de coûts pour le gouvernement.
Compliance costs are not a factor, as the use of iron oxide by
manufacturers in edible collagen film is optional.
Les coûts liés à la mise en conformité n’entrent pas en ligne de
compte, puisque l’utilisation de l’oxyde de fer par les fabricants
dans la pellicule collagène est facultative.
Le 29 novembre 1997
Gazette du Canada Partie I
3707
Consultation
Consultations
This proposed amendment was developed in consultation with
the firm making the submission and falls within the Routine
Enabling Amendments under the Food and Drug Regulations:
Food Additives announced in the 1997 Federal Regulatory Plan.
The Canadian Food Inspection Agency was consulted and has
no objection to this proposal.
La présente modification a été élaborée en consultation avec la
firme qui en a fait la demande et relève des Modifications
habilitantes courantes en application du Règlement sur les aliments et drogues : Additifs alimentaires, annoncées dans les
Projets de réglementation fédérale de 1997.
L’Agence canadienne d’inspection des aliments a été consultée
et s’est déclarée généralement favorable à la modification.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
If the proposed amendment is adopted, compliance will be
monitored by ongoing domestic and import inspection programs.
Si la modification proposée est adoptée, le respect de la réglementation sera vérifié dans le cadre des programmes permanents d’inspection des denrées alimentaires canadiennes et des
importations.
Contact
Personne-ressource
The Director, Bureau of Food Regulatory, International and
Interagency Affairs, Department of Health, Address Locator 0702C, Ottawa, Ontario K1A 0L2, (613) 957-1828
(Telephone), (613) 941-3537 (Facsimile).
Le Directeur, Bureau de la réglementation sur les aliments, les
affaires internationales et interagences, Ministère de la Santé,
Indice d’adresse 0702C, Ottawa (Ontario) K1A 0L2, (613) 9571828 (téléphone), (613) 941-3537 (télécopieur).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council proposes,
pursuant to subsection 30(1) of the Food and Drugs Act, to make
the annexed Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1072).
Interested persons may make representations concerning the
proposed Regulations to the Director, Bureau of Food Regulatory,
International and Interagency Affairs, Health Canada, Health
Protection Building, Room 200, Address Locator 0702C, Tunney’s Pasture, Ottawa, Ontario K1A 0L2, within 75 days after the
date of publication of this notice. All such representations should
cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this
notice.
The representations should stipulate the parts thereof that
should not be disclosed pursuant to the Access to Information
Act, and in particular, pursuant to sections 19 and 20 of that Act,
the reason why those parts should not be disclosed and the period
during which those parts should remain undisclosed. The representations should also stipulate the parts thereof for which there
is consent to disclosure pursuant to the Access to Information Act.
November 20, 1997
MICHEL GARNEAU
Assistant Clerk of the Privy Council
Avis est par les présentes donné que le Gouverneur en conseil,
en vertu du paragraphe 30(1) de la Loi sur les aliments et drogues, se propose de prendre le Règlement modifiant le Règlement
sur les aliments et drogues (1072), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement, dans les 75 jours suivant la date de publication du présent avis, au Directeur, Bureau de la réglementation
sur les aliments, les affaires internationales et interagences, Santé
Canada, Immeuble de la protection de la santé, Pièce 200, Indice
d’adresse 0702C, Pré Tunney, Ottawa (Ontario) K1A 0L2. Ils
sont priés d’y citer la Partie I de la Gazette du Canada et la date
de publication du présent avis.
Ils doivent également y indiquer, d’une part, lesquelles des observations peuvent être divulguées en vertu de la Loi sur l’accès à
l’information et, d’autre part, lesquelles sont soustraites à la
divulgation en vertu de cette loi, notamment aux termes des articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de nondivulgation.
REGULATIONS AMENDING THE FOOD
AND DRUG REGULATIONS (1072)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LES
ALIMENTS ET DROGUES (1072)
AMENDMENT
MODIFICATION
1. Item 1 of Table III to section B.16.100 of the Food and
Drug Regulations1 is amended by adding in columns II and
III, after subitem (8), the following:
1. Les colonnes II et III de l’article 1 du tableau III de
l’article B.16.100 du Règlement sur les aliments et drogues1
sont modifiées par adjonction, après le paragraphe (8), de ce
qui suit :
———
1
C.R.C., c. 870
Le 20 novembre 1997
Le greffier adjoint du Conseil privé
MICHEL GARNEAU
———
1
C.R.C., ch. 870
3708
Item
No.
1.
Canada Gazette Part I
November 29, 1997
Column II
Column III
Colonne II
Permitted in or Upon
(9) Edible collagen film (iron oxide
only)
Maximum Level of Use
(9) Good Manufacturing Practice
Colonne III
Article Permis dans ou sur
Limites de tolérance
1.
(9) Pellicule de collagène comestible (9) Bonnes pratiques industrielles
(oxyde de fer seulement)
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the date on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[48-1-o]
[48-1-o]
Le 29 novembre 1997
Gazette du Canada Partie I
3709
Regulations Amending the Food and Drug
Regulations (1078)
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1078)
Statutory Authority
Fondement législatif
Food and Drugs Act
Sponsoring Department
Department of Health
Loi sur les aliments et drogues
Ministère responsable
Ministère de la Santé
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
A submission has been received by the Department of Health
for the use of 4-hexylresorcinol as a substitute for sulphites to
inhibit the formation of black spot (melanosis) on fresh and frozen crustaceans.
Provision currently exists in the Food and Drug Regulations
for the use of sulphiting agents as melanosis inhibitors in crustaceans. At present, there is no provision in the Regulations for the
use of 4-hexylresorcinol in crustaceans or any other food. However, this proposed use is permitted in several countries, including
the United States and Australia.
This use of 4-hexylresorcinol was evaluated from the standpoint of safety and efficacy, in accordance with section B.16.002
of the Food and Drug Regulations. It was concluded that this
proposed use would not pose either health or fraud risk to
consumers.
This proposed amendment will provide for the use of 4hexylresorcinol as a melanosis inhibitor in fresh and frozen crustaceans at levels consistent with “good manufacturing practice”
with residues in the edible portion of the uncooked product not
exceeding 1.0 p.p.m.
Description
Le ministère de la Santé a reçu une demande pour que soit autorisée l’utilisation de la 4-hexylrésorcine comme substitut aux
sulfites pour prévenir le noircissement des crustacés frais ou
congelés.
Le Règlement sur les aliments et drogues autorise actuellement
l’usage de sulfites pour prévenir le noircissement dans les crustacés. Actuellement, selon les dispositions du Règlement, l’usage
de la 4-hexylrésorcine n’est pas permis dans les crustacés ni dans
aucun autre aliment. Cependant, l’utilisation proposée est permise
dans plusieurs pays, dont les États-Unis et l’Australie.
Cet usage de la 4-hexylrésorcine a été évalué quant à sa sûreté
et à son efficacité, conformément à l’article B.16.002 du Règlement sur les aliments et drogues. Il a été conclu que cet usage
proposé ne présente pas de danger pour la santé des consommateurs ni de risque de fraude pour ceux-ci.
La modification proposée permettra l’utilisation de la 4hexylrésorcine pour prévenir le noircissement des crustacés frais
ou congelés à des taux compatibles avec les « bonnes pratiques
industrielles », les résidus dans la partie comestible du produit
non cuit ne devant pas excéder 1,0 partie par million.
Alternatives
Solutions envisagées
Under the Food and Drug Regulations, a new food additive
can only be accommodated by regulatory amendment. Maintaining the status quo was rejected as this would deny the use of a
food additive which is beneficial to both the food industry and
consumers.
Dans le cadre du Règlement sur les aliments et drogues, un
nouvel additif alimentaire ne peut être autorisé que par voie d’une
modification au Règlement. Le maintien du statu quo a été rejeté,
car il empêcherait l’utilisation d’un nouvel additif alimentaire qui
présente des avantages tant pour l’industrie alimentaire que pour
les consommateurs.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
This proposed use of 4-hexylresorcinol in crustaceans will
benefit both consumers and the industry by providing an alternative melanosis inhibitor that would be seen as having significant
benefit to sulphite sensitive individuals.
Cet usage proposé de la 4-hexylrésorcine dans les crustacés sera avantageux tant pour l’industrie alimentaire que pour les consommateurs, car il représente une autre façon de prévenir le noircissement qui sera perçue comme un avantage important pour les
personnes sensibles aux sulfites.
L’application de la modification ne devrait occasionner aucune
augmentation de coûts pour le Gouvernement.
It is not anticipated that there will be any increased costs to
Government from the administration of this amendment to the
Regulations.
Compliance costs are not a factor, as the use of 4-hexylresorcinol as a melanosis inhibitor is optional.
Les coûts liés à la mise en conformité de l’industrie n’entrent
pas en ligne de compte, puisque l’utilisation de la 4-hexylrésorcine pour prévenir le noircissement est facultative.
3710
Canada Gazette Part I
November 29, 1997
Consultation
Consultations
This proposed amendment was developed in consultation with
the firm making the submission and falls within the Routine
Enabling Amendments under the Food and Drug Regulations:
Food Additives announced in the 1997 Federal Regulatory Plan.
La présente modification a été élaborée en consultation avec la
firme qui en a fait la demande et relève des Modifications habilitantes courantes en application du Règlement sur les aliments et
drogues : Additifs alimentaires, annoncées dans les Projets de
réglementation fédérale de 1997.
Le Conseil canadien des pêches et le ministère des Pêches et
des Océans, maintenant l’Agence canadienne d’inspection des
aliments, ont été consultés et n’ont formulé aucune objection
contre la modification.
The Fisheries Council of Canada and the Department of Fisheries and now the Canadian Food Inspection Agency, were consulted and have no objections to this proposal.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
If the proposed amendment is adopted, compliance will be
monitored by ongoing domestic and import inspection programs.
Si la modification proposée est adoptée, le respect de la réglementation sera vérifié dans le cadre des programmes permanents
d’inspection des denrées alimentaires canadiennes et des
importations.
Contact
Personne-ressource
The Director, Bureau of Food Regulatory, International and
Interagency Affairs, Department of Health, Address Locator
0702C, Ottawa, Ontario K1A 0L2, (613) 957-1828 (Telephone),
(613) 941-3537 (Facsimile).
Le Directeur, Bureau de la réglementation sur les aliments, les
affaires internationales et interagences, Ministère de la Santé,
Indice d’adresse 0702C, Ottawa (Ontario) K1A 0L2, (613) 9571828 (téléphone), (613) 941-3537 (télécopieur).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Governor in Council proposes,
pursuant to subsection 30(1) of the Food and Drugs Act, to make
the annexed Regulations Amending the Food and Drug Regulations (1078).
Interested persons may make representations concerning the
proposed Regulations to the Director, Bureau of Food Regulatory,
International and Interagency Affairs, Health Canada, Health
Protection Building, Room 200, Address Locator 0702C, Ottawa,
Ontario K1A 0L2, within 75 days after the date of publication of
this notice. All such representations should cite the Canada Gazette, Part I, and the date of publication of this notice.
Avis est par les présentes donné que le Gouverneur en conseil,
en vertu du paragraphe 30(1) de la Loi sur les aliments et drogues, se propose de prendre le Règlement modifiant le Règlement
sur les aliments et drogues (1078), ci-après.
Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du
projet de règlement, dans les 75 jours suivant la publication du
présent avis, au Directeur, Bureau de la Réglementation sur les
aliments, les affaires internationales et interagences, Immeuble de
la protection de la santé, Pièce 200, Indice d’adresse 0702C, Pré
Tunney, Ottawa (Ontario) K1A 0L2. Ils sont priés d’y citer la
Partie I de la Gazette du Canada et la date de publication du présent avis.
Ils doivent également y indiquer, d’une part, lesquelles des observations peuvent être divulguées en vertu de la Loi sur l’accès à
l’information et, d’autre part, lesquelles sont soustraites à la
divulgation en vertu de cette loi, notamment aux termes des
articles 19 et 20, en précisant les motifs et la période de nondivulgation.
The representations should stipulate the parts thereof that
should not be disclosed pursuant to the Access to Information
Act, and in particular, pursuant to sections 19 and 20 of that Act,
the reason why those parts should not be disclosed and the period
during which those parts should remain undisclosed. The representations should also stipulate the parts thereof for which there
is consent to disclosure pursuant to the Access to Information Act.
November 20, 1997
MICHEL GARNEAU
Assistant Clerk of the Privy Council
Le 20 novembre 1997
Le greffier adjoint du Conseil privé
MICHEL GARNEAU
REGULATIONS AMENDING THE FOOD
AND DRUG REGULATIONS (1078)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LES ALIMENTS ET DROGUES (1078)
AMENDMENT
MODIFICATION
1. Part II of Table XI to section B.16.100 of the Food and
Drug Regulations1 is amended by adding the following after
item C.1:
1. La partie II du tableau XI de l’article B.16.100 du Règlement sur les aliments et drogues1 est modifié par adjonction, après l’article C.1, de ce qui suit :
———
1
C.R.C., c. 870
———
1
C.R.C., ch. 870
Le 29 novembre 1997
Column I
Item No. Additive
H.1
Gazette du Canada Partie I
Column II
Column III
Colonne I
Permitted in or Upon Maximum Level of Use
4-Hexylresorcinol Crustaceans
Good Manufacturing
Practice. Residues in the
edible portion of the
uncooked product not to
exceed 1.0 p.p.m.
3711
Colonne II
Colonne III
Article Additifs
Permis dans ou sur
Limites de tolérance
H.1
Crustacés
Bonnes pratiques
industrielles. Les
résidus dans la partie
comestible du produit
non cuit ne doivent pas
dépasser 1,0 p.p.m.
4-Hexylrésorcine
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the date on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[48-1-o]
[48-1-o]
3712
Canada Gazette Part I
November 29, 1997
Regulations Amending the Laurentian Pilotage
Authority Regulations
Règlement modifiant le Règlement de
l’Administration de pilotage des Laurentides
Statutory Authority
Pilotage Act
Fondement législatif
Loi sur le pilotage
Sponsoring Agency
Laurentian Pilotage Authority
Organisme responsable
Administration de pilotage des Laurentides
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
Description
The Laurentian Pilotage Authority is a Federal Government
Corporation established pursuant to the Pilotage Act, R.S., 1985,
c. P-14, and the objectives of the Authority, pursuant to section
18 of the Act, are to establish, operate, maintain and administer,
in the interests of safety, an efficient pilotage service within waters situated north and east of Saint-Lambert Lock (Montréal) in
the province of Quebec.
In accordance with paragraph 20(1)(e) of the Act, the Authority
may, with the approval of the Governor in Council, make regulations necessary for the attainment of its objects, including prescribing classes of licences and classes of pilotage certificates that
may be issued.
With respect to the classes of licences and pilotage certificates,
the amendments to various provisions within section 15 of the
Laurentian Pilotage Authority Regulations will eliminate the
criteria relating to tonnage and substitute the length of ships. This
action has been taken since the Tonnage Regulations, under the
Canada Shipping Act, were substantially changed in 1994,
thereby greatly altering the groups of ships within the various
classes of licences and pilotage certificates.
Description
L’Administration de pilotage des Laurentides est une société
d’État du gouvernement fédéral établie en vertu de la Loi sur le
pilotage, L.R. (1985), ch. P-14, et a pour mission, aux termes de
l’article 18 de cette loi, de mettre sur pied, de faire fonctionner,
d’entretenir et de gérer, pour la sécurité de la navigation, un service de pilotage efficace dans les eaux situées au nord et à l’est de
l’écluse de Saint-Lambert (Montréal) dans la province de Québec.
Conformément à l’alinéa 20(1)e) de cette loi, l’Administration
peut, avec l’approbation du gouverneur en conseil, prendre les
règlements généraux nécessaires à l’exécution de sa mission et,
notamment, établir les catégories de brevets et certificats de
pilotage.
Les modifications proposées à l’article 15 du Règlement de
l’Administration de pilotage des Laurentides, ayant trait aux
classes de brevets et de certificats de pilotage, éliminent le critère
en fonction de la jauge des navires pour y substituer celui de la
longueur. Cette modification est requise puisque le Règlement sur
le jaugeage, pris en vertu de la Loi sur la marine marchande du
Canada en 1994, a substantiellement modifié les règles affectant
le bassin des navires devant être pilotés suivant chaque classe de
brevets ou certificats de pilotage.
De plus, lors de la révision des textes, il a été constaté que la
définition de « dead weight tonnage » dans la version anglaise de
la réglementation doit s’écrire « deadweight tonnage ».
During the review of this regulatory initiative, a minor editorial
change was made whereby the definition of “dead weight tonnage” was repealed and replaced by the definition of “deadweight
tonnage”.
Alternatives
Solutions envisagées
The retention of the status quo is unacceptable. Since the Tonnage Regulations were substantially modified in 1994, this tonnage criterion, which was used in the establishment of various
classes of licences and pilotage certificates in certain districts, is
no longer appropriate. It was therefore decided to introduce, as a
new criterion, “length of the ship”, which is defined in section 2
of the Laurentian Pilotage Authority Regulations.
Puisque le Règlement sur le jaugeage a été substantiellement
modifié en 1994, la réglementation actuelle est nettement insatisfaisante puisqu’elle donne lieu à des modifications inappropriées
relativement aux diverses classes de brevets et de certificats de
pilotage dans certaines circonscriptions. C’est ainsi qu’il a été
décidé d’y substituer un nouveau critère de la longueur des navires expression dont on retrouve la définition à l’article 2 du
Règlement de l’Administration de pilotage des Laurentides.
Benefits and Costs
Avantages et coûts
These amendments are beneficial in that they will update the
Laurentian Pilotage Authority Regulations and will ensure consistency in the application of criteria between complementary
regulations by using a length criterion instead of tonnage. This
changing of tonnage to a length criterion in these Regulations will
not have any financial implications upon the private sector.
Les présentes modifications sont bénéfiques en ce qu’elles
mettent à jour le Règlement de l’Administration de pilotage des
Laurentides et assurent également l’application de critères semblables utilisés dans d’autres règlements en se référant à la longueur plutôt qu’à la jauge. Les modifications proposées n’ont
aucune incidence financière pour le secteur privé.
Le 29 novembre 1997
Gazette du Canada Partie I
3713
Consultation
Consultations
Since these amendments primarily affect the pilots of Districts
No. 1-1 (Port of Montréal) and No. 1 (Montréal/Trois-Rivières/
Québec), the pilots were involved in the consultative process and
recommended the introduction of these amendments. The Laurentian Pilotage Authority is in full agreement with the provisions
within this proposal since this initiative introduces the appropriate
“length” criterion.
Early notice of the regulatory initiative was contained in the
Federal Regulatory Plan, under Proposal No. TC/97-6-L.
Puisque ces modifications ne concernent que les pilotes des
circonscriptions no 1-1 (port de Montréal) et no 1 (Montréal,
Trois-Rivières et Québec), c’est suivant leur recommandation que
la réglementation est ainsi modifiée. L’Administration de pilotage
des Laurentides la juge appropriée puisque l’initiative introduit le
facteur de longueur comme critère.
Compliance and Enforcement
Respect et exécution
These provisions are of an administrative nature will not alter
the compliance enforcement mechanisms that are currently in
place.
Ces dispositions sont de nature administrative, et n’affectent
d’aucune façon les dispositions concernant le respect de la réglementation prévues dans la Loi.
Contact
Personne-ressource
Mr. Jean-Claude Michaud, Chairman, Laurentian Pilotage
Authority, Stock Exchange Tower, Suite 600, 715 Victoria
Square, P.O. Box 680, Montréal, Quebec H4Z 1J9, (514) 4961501 (Telephone), (514) 496-2409 (Facsimile).
Monsieur Jean-Claude Michaud, Président, Administration de
pilotage des Laurentides, Tour de la Bourse, Bureau 600,
715, square Victoria, Case postale 680, Montréal (Québec) H4Z
1J9, (514) 496-1501 (téléphone), (514) 496-2409 (télécopieur).
PROPOSED REGULATORY TEXT
PROJET DE RÉGLEMENTATION
Notice is hereby given that the Laurentian Pilotage Authority,
pursuant to paragraph 20(1)(e) of the Pilotage Act, proposes to
make the annexed Regulations Amending the Laurentian Pilotage
Authority Regulations.
Any interested person may make representations concerning
the proposed Regulations to the Minister of Transport within
30 days after the date of publication of this notice. All such representations must cite the Canada Gazette, Part I, and the date of
publication of this notice and be sent to Mr. Gerard McDonald,
Director, Marine Pilotage, Department of Transport, Place de
Ville, Tower C, 11th Floor, Ottawa, Ontario K1A 0N8.
Avis est par les présentes donné que l’Administration de pilotage des Laurentides, en vertu de l’alinéa 20(1)e) de la Loi sur le
pilotage, se propose de prendre le Règlement modifiant le Règlement de l’Administration de pilotage des Laurentides, ci-après.
Les intéressés peuvent présenter au ministre des Transports
leurs observations au sujet du projet de règlement dans les
30 jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont
priés d’y citer la Partie I de la Gazette du Canada ainsi que la
date de publication du présent avis et d’envoyer le tout à
Monsieur Gerard McDonald, Directeur, Pilotage maritime, Ministère des Transports, Place de Ville, Tour C, 11e étage, Ottawa
(Ontario) K1A 0N8.
Le président
Administration de pilotage des Laurentides
JEAN-CLAUDE MICHAUD
JEAN-CLAUDE MICHAUD
Chairman
Laurentian Pilotage Authority
Un avis préalable de cette initiative réglementaire a été donné
aux Projets de réglementation fédérale, proposition no TC/976-L.
REGULATIONS AMENDING THE LAURENTIAN
PILOTAGE AUTHORITY REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
DE L’ADMINISTRATION DE PILOTAGE
DES LAURENTIDES
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
1. (1) The definition “dead weight tonnage” in section 2 of
the English version of the Laurentian Pilotage Authority
Regulations2 is repealed.
(2) Section 2 of the English version of the Regulations is
amended by adding the following in alphabetical order:
“deadweight tonnage” means the weight in metric tons of cargo,
ship’s fuel, passengers and crew carried by a ship when loaded
to its maximum Summer Load Line; (jauge de port en lourd)
1. (1) La définition de « dead weight tonnage »1, à l’article 2
de la version anglaise du Règlement de l’Administration de
pilotage des Laurentides2, est abrogée.
(2) L’article 2 de la version anglaise du même règlement est
modifié par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui
suit :
“deadweight tonnage” means the weight in metric tons of cargo,
ship’s fuel, passengers and crew carried by a ship when loaded
to its maximum Summer Load Line; (jauge de port en lourd)
———
———
1
1
2
SOR/83-274
C.R.C., c. 1268
2
DORS/83-274
C.R.C., ch. 1268
3714
Canada Gazette Part I
November 29, 1997
(3) The expression “(dead weight tonnage)” at the end of the
definition “jauge de port en lourd” in section 2 of the French
version of the Regulations is replaced by the following:
(deadweight tonnage)
2. Subparagraph 11(a)(ii)1 of the English version of the
Regulations is replaced by the following:
(ii) the length, breadth, moulded depth, deepest draught, speed,
deadweight tonnage and the largest net registered tonnage of
the ship, and
3. Subsections 15(2) to (5)3 of the Regulations are replaced
by the following:
(2) A Class B Montreal Harbour licence or pilotage certificate
permits its holder to perform pilotage duties on any ship not exceeding 210 m in length in District No. 1-1.
(3) A Class A licence or pilotage certificate permits its holder
to perform pilotage duties (other than movages in District No. 1-1)
on any ship in District No. 1 or District No. 2 or any part of those
districts.
(4) A Class B licence or pilotage certificate permits its holder
to perform pilotage duties (other than movages in District No. 1-1)
on any ship not exceeding
(a) in District No. 1 or any part of this district,
(i) in the first year after the holder obtains the licence or pilotage certificate, 190 m in length, and
(ii) in the second and any subsequent year after the holder
obtains the licence or pilotage certificate, 210 m in length;
and
(b) in District No. 2 or any part of this district, 50,000 deadweight tons.
(5) A Class C licence or pilotage certificate permits its holder
to perform pilotage duties (other than movages in District No. 1-1)
on any ship not exceeding
(a) in District No. 1 or any part of this district,
(i) in the first year after the holder obtains the licence or pilotage certificate, 150 m in length, and
(ii) in the second and any subsequent year after the holder
obtains the licence or pilotage certificate, 170 m in length;
and
(b) in District No. 2 or any part of this district, 20,000 deadweight tons.
(3) La mention « (dead weight tonnage) » qui figure à la fin
de la définition de « jauge de port en lourd », à l’article 2 de
la version française du même règlement, est remplacée par ce
qui suit :
(deadweight tonnage)
2. Le sous-alinéa 11a)(ii)1 de la version anglaise du même
règlement est remplacé par ce qui suit :
(ii) the length, breadth, moulded depth, deepest draught, speed,
deadweight tonnage and the largest net registered tonnage of
the ship, and
3. Les paragraphes 15(2) à (5)3 du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
(2) Un brevet ou un certificat de pilotage de classe B, port de
Montréal, autorise le titulaire à exercer les fonctions de pilote à
bord de tout navire d’une longueur d’au plus 210 m dans la circonscription no 1-1.
(3) Un brevet ou un certificat de pilotage de classe A autorise
le titulaire à exercer les fonctions de pilote (sauf les déplacements
dans la circonscription no 1-1) à bord de tout navire dans les circonscriptions nos 1 ou 2, ou dans toute partie de celles-ci.
(4) Un brevet ou un certificat de pilotage de classe B autorise
le titulaire à exercer les fonctions de pilote (sauf les déplacements
dans la circonscription no 1-1) :
a) dans la circonscription no 1 ou toute partie de celle-ci :
(i) dans l’année qui suit l’obtention du brevet ou du certificat
de pilotage, à bord de tout navire d’une longueur d’au plus
190 m,
(ii) dans la deuxième année qui suit l’obtention du brevet ou
du certificat de pilotage, et dans toute année subséquente, à
bord de tout navire d’une longueur d’au plus 210 m;
b) dans la circonscription no 2 ou toute partie de celle-ci, à
bord de tout navire d’une jauge de port en lourd d’au plus
50 000 tonnes;
(5) Un brevet ou un certificat de pilotage de classe C autorise
le titulaire à exercer les fonctions de pilote (sauf les déplacements
dans la circonscription no 1-1) :
a) dans la circonscription no 1 ou toute partie de celle-ci :
(i) dans l’année qui suit l’obtention du brevet ou du certificat
de pilotage, à bord de tout navire d’une longueur d’au plus
150 m,
(ii) dans la deuxième année qui suit l’obtention du brevet ou
du certificat, et dans toute année subséquente, à bord de tout
navire d’une longueur d’au plus 170 m;
b) dans la circonscription no 2 ou toute partie de celle-ci, à
bord de tout navire d’une jauge de port en lourd d’au plus
20 000 tonnes;
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
4. These Regulations come into force on the date on which
they are registered.
4. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
[48-1-o]
[48-1-o]
———
———
1
1
3
SOR/83-274
SOR/83-274; SOR/94-727
3
DORS/83-274
DORS/83-274; DORS/94-727
Le 29 novembre 1997
Gazette du Canada Partie I
3715
INDEX
No. 48 — November 29, 1997
(An asterisk indicates a notice previously published.)
COMMISSIONS
Canadian International Trade Tribunal
Carbon steel plate and alloy steel plate — Review of
finding ...........................................................................
EDP hardware and software — Inquiry ............................
Canadian Radio-television and Telecommunications
Commission
*Addresses of CRTC offices — Interventions..................
Decisions
97-638 to 97-655 ..............................................................
Public Hearing
1997-13.............................................................................
Public Notice
1997-138...........................................................................
GOVERNMENT NOTICES
Finance, Dept. of
Statements
Bank of Canada, balance sheet as at November 12, 1997.
Bank of Canada, balance sheet as at November 19, 1997.
Health, Dept. of
Food and Drugs Act
Food and Drug Regulations — Amendments ...................
Industry, Dept. of
Appointments....................................................................
Department of Industry Act
Competition Bureau fee charging policy (Erratum) .........
Radiocommunication Act
SMBR-005-97 — Use of lines 10 to 12 of the vertical
blanking interval of NTSC/M system television signals
SMSE-007-97 ...................................................................
National Revenue, Dept. of
Income Tax Act
Revocation of registration of charities ..............................
MISCELLANEOUS NOTICES
*Allstate Insurance Company of Canada, letters patent .......
Bangor & Aroostook Railroad Company, document
deposited ...........................................................................
*Business Men’s Assurance Company of America, release
of assets.............................................................................
Canadian National Railway Company, documents
deposited ...........................................................................
*General Accident Assurance Company of Canada (The)
and Canadian General Insurance Company, letters patent
of amalgamation ...............................................................
Lombard Insurance Company and Lombard General
Insurance Company of Canada, transfer and assumption
agreement..........................................................................
3646
3646
3648
3653
3648
3653
3664
3666
3630
3636
3638
3641
3642
3643
3656
3659
3656
3660
3657
3657
MISCELLANEOUS NOTICES (Conc.)
*London Assurance (The), release of assets.........................
Marcer Ranching Ltd., marina on the west shore of Lake
Koocanusa, B.C. ...............................................................
*Marine Indemnity Insurance Company of America, release
of assets.............................................................................
Northwest Territories, Department of Transportation,
Government of the, pedestrian bridge over Cameron
River, N.W.T.....................................................................
Nova Scotia, Department of Transportation and Public
Works of, existing weir dam, bridge and infill in Five
Island Lake, N.S................................................................
*Prudential Assurance Company Limited (of England)
[The], release of assets......................................................
Puckhandler Inc., application for compulsory licence ..........
Québec, Ministère des Transports du, bridge over the
Malbaie River, Quebec .....................................................
*SOREMA NORTH AMERICA REINSURANCE
COMPANY, application for an order ...............................
Southern Illinois Railcar Company, document deposited.....
Swiss Re Life Company America, change of name..............
*TD Mortgage Investment Corporation, letters patent of
continuance .......................................................................
TEMOIGNAGE MISSIONNAIRE BOB DINGMAN,
surrender of charter ...........................................................
3658
3661
3658
3660
3661
3658
3662
3662
3659
3660
3659
3656
3663
PARLIAMENT
*House of Commons
Filing Applications for Private Bills (1st Session,
36th Parliament) ............................................................ 3645
PROPOSED REGULATIONS
Fisheries and Oceans, Dept. of
Canada Shipping Act
Regulations Amending the Small Vessel Regulations ......
Health, Dept. of
Food and Drugs Act
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(873)..............................................................................
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1042)............................................................................
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1066)............................................................................
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1072)............................................................................
Regulations Amending the Food and Drug Regulations
(1078)............................................................................
Laurentian Pilotage Authority
Pilotage Act
Regulations Amending the Laurentian Pilotage Authority
Regulations ...................................................................
3669
3693
3698
3702
3706
3709
3712
Le 29 novembre 1997
Gazette du Canada Partie I
3717
INDEX
o
N 48 — Le 29 novembre 1997
(L’astérisque indique un avis déjà publié.)
AVIS DIVERS
*Allstate du Canada, Compagnie d’Assurance, lettres
patentes .............................................................................
Bangor & Aroostook Railroad Company, dépôt de
document...........................................................................
*Business Men’s Assurance Company of America,
libération d’actif................................................................
Canadian National Railway Company, dépôt de documents
Compagnie d’assurance Lombard et Compagnie
canadienne d’assurances générales Lombard, convention
de transfert et de prise en charge.......................................
*General Accident, Compagnie d’Assurance du Canada et
Compagnie d’Assurance Canadienne Générale, lettres
patentes de fusion .............................................................
*London Assurance (The), libération d’actif........................
Marcer Ranching Ltd., port de plaisance sur la rive ouest
du lac Koocanusa (C.-B.)..................................................
*Marine Indemnity Insurance Company of America,
libération d’actif................................................................
Nova Scotia, Department of Transportation and Public
Works of, déversoir, pont et ouvrage de remplissage
existants au lac Five Island (N.-É.) ...................................
*Prudential Assurance Company Limited (of England)
[The], libération d’actif.....................................................
Puckhandler Inc., demande de licence obligatoire................
Québec, ministère des Transports du, pont au-dessus de la
rivière Malbaie (Québec) ..................................................
*Société d’investissement hypothécaire TD, lettres patentes
de prorogation ...................................................................
*SOREMA NORTH AMERICA REINSURANCE
COMPANY, demande d’ordonnance ...............................
Southern Illinois Railcar Company, dépôt de document ......
Swiss Re Life Company America, changement de
dénomination sociale ........................................................
TEMOIGNAGE MISSIONNAIRE BOB DINGMAN,
abandon de charte .............................................................
Territoires du Nord-Ouest, ministère des Transports,
Gouvernement des, passerelle piétonnière au-dessus de
la rivière Cameron (T.N.-O.).............................................
AVIS DU GOUVERNEMENT
Finances, min. des
Bilans
Banque du Canada, bilan au 12 novembre 1997...............
Banque du Canada, bilan au 19 novembre 1997...............
Industrie, min. de l’
Nominations......................................................................
Loi sur la radiocommunication
SMBR-005-97 — Utilisation des lignes 10 à 12 de
l’intervalle de suppression verticale des signaux de
télévision du système NTSC/M.....................................
SMSE-007-97 ...................................................................
3656
3659
3656
3660
3657
3657
3658
3661
3658
3661
3658
3662
3662
3656
3659
3660
3659
3663
3660
3665
3667
3636
3641
3642
AVIS DU GOUVERNEMENT (fin)
Industrie, min. de l’ (fin)
Loi sur le ministère de l’Industrie
Politique de tarification du Bureau de la concurrence
(Erratum) ...................................................................... 3638
Revenu national, min. du
Loi de l’impôt sur le revenu
Annulation d’enregistrement d’organismes de
bienfaisance................................................................... 3643
Santé, min. de la
Loi sur les aliments et drogues
Règlement sur les aliments et drogues — Modifications.. 3630
COMMISSIONS
Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications
canadiennes
*Adresses des bureaux du CRTC — Interventions...........
Audience publique
1997-13.............................................................................
Avis public
1997-138...........................................................................
Décisions
97-638 à 97-655................................................................
Tribunal canadien du commerce extérieur
Matériel et logiciel informatiques — Enquête ..................
Tôles d’acier au carbone et tôles d’acier allié —
Réexamen des conclusions............................................
3648
3648
3653
3653
3646
3646
PARLEMENT
*Chambre des communes
Demandes introductives de projets de loi privés
re
e
(1 session, 36 législature)........................................... 3645
RÈGLEMENTS PROJETÉS
Administration de pilotage des Laurentides
Loi sur le pilotage
Règlement modifiant le Règlement de l’Administration
de pilotage des Laurentides ...........................................
Pêches et des Océans, min. des
Loi sur la marine marchande du Canada
Règlement modifiant le Règlement sur les petits
bâtiments .......................................................................
Santé, min. de la
Loi sur les aliments et drogues
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (873) ................................................................
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1042) ..............................................................
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1066) ..............................................................
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1072) ..............................................................
Règlement modifiant le Règlement sur les aliments et
drogues (1078) ..............................................................
3712
3669
3693
3698
3702
3706
3709
If undelivered, return COVER ONLY to:
Canadian Government Publishing
Public Works and Government Services
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
En cas de non-livraison,
retourner cette COUVERTURE SEULEMENT à :
Les Éditions du gouvernement du Canada
Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
Available from Canadian Government Publishing
Public Works and Government Services Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
En vente : Les Éditions du gouvernement du Canada
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Ottawa, Canada K1A 0S9
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising