Canada Gazette du Part II

Canada Gazette du Part II
Vol. 149, no 6
Vol. 149, No. 6
Canada
Gazette
Gazette
du Canada
Part II
Partie II
OTTAWA, LE mercredi 25 mars 2015
OTTAWA, Wednesday, March 25, 2015
Statutory Instruments 2015
Textes réglementaires 2015
SOR/2015-56 to 67 and SI/2015-19 to 24
DORS/2015-56 à 67 et TR/2015-19 à 24
Pages 802 to 923
Pages 802 à 923
NOTICE TO READERS
AVIS AU LECTEUR
The Canada Gazette, Part II, is published under the authority of
the Statutory Instruments Act on January 14, 2015, and at least
every second Wednesday thereafter.
La Partie II de la Gazette du Canada est publiée en vertu de la
Loi sur les textes réglementaires le 14 janvier 2015, et au moins
tous les deux mercredis par la suite.
Part II of the Canada Gazette contains all “regulations” as
defined in the Statutory Instruments Act and certain other classes of
statutory instruments and documents required to be published
therein. However, certain regulations and classes of regulations are
exempt from publication by section 15 of the Statutory Instruments
Regulations made pursuant to section 20 of the Statutory
Instruments Act.
La Partie II de la Gazette du Canada est le recueil des
« règlements » définis comme tels dans la loi précitée et de certaines
autres catégories de textes réglementaires et de documents qu’il est
prescrit d’y publier. Cependant, certains règlements et catégories
de règlements sont soustraits à la publication par l’article 15
du Règlement sur les textes réglementaires, établi en vertu de
l’article 20 de la Loi sur les textes réglementaires.
The two electronic versions of the Canada Gazette are available
free of charge. A Portable Document Format (PDF) version of
Part I, Part II and Part III as an official version since April 1, 2003,
and a HyperText Mark-up Language (HTML) version of Part I and
Part II as an alternate format are available on the Canada Gazette
Web site at http://gazette.gc.ca. The HTML version of the enacted
laws published in Part III is available on the Parliament of Canada
Web site at http://www.parl.gc.ca.
Les deux versions électroniques de la Gazette du Canada sont
offertes gratuitement. Le format de document portable (PDF) de la
Partie I, de la Partie II et de la Partie III à titre de version officielle
depuis le 1er avril 2003 et le format en langage hypertexte (HTML)
de la Partie I et de la Partie II comme média substitut sont
disponibles sur le site Web de la Gazette du Canada à l’adresse
http://gazette.gc.ca. La version HTML des lois sanctionnées
publiées dans la Partie III est disponible sur le site Web du
Parlement du Canada à l’adresse http://www.parl.gc.ca.
Copies of Statutory Instruments that have been registered with
the Clerk of the Privy Council are available, in both official
languages, for inspection and sale at Room 418, Blackburn
Building, 85 Sparks Street, Ottawa, Canada.
Des exemplaires des textes réglementaires enregistrés par le
greffier du Conseil privé sont à la disposition du public, dans les
deux langues officielles, pour examen et vente à la pièce 418,
Édifice Blackburn, 85, rue Sparks, Ottawa, Canada.
For information regarding reproduction rights, please contact
Public Works and Government Services Canada by email at
questions@tpsgc-pwgsc.gc.ca.
Pour obtenir des renseignements sur les droits de reproduction,
veuillez communiquer avec Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada par courriel à l’adresse questions@
tpsgc-pwgsc.gc.ca.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, 2015
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2015
ISSN 1494-6122
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2015
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2015
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-56
Registration
SOR/2015-56 March 4, 2015
Enregistrement
DORS/2015-56 Le 4 mars 2015
PUBLIC SERVICE SUPERANNUATION ACT
FINANCIAL ADMINISTRATION ACT
LOI SUR LA PENSION DE LA FONCTION PUBLIQUE
LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES
Divestiture Regulations for Former Employees
of Atomic Energy of Canada Limited
(CANDU Reactor Division)
Règlement sur la cession visant les anciens
employés d’Énergie atomique du Canada limitée
(Division des réacteurs CANDU)
The Treasury Board, on the recommendation of the President of
the Treasury Board, pursuant to paragraph 42.1(1)(u)1a and subsection 42.1(2)2b of the Public Service Superannuation Act3c and paragraph 7(2)(a) of the Financial Administration Act4d, makes the
annexed Divestiture Regulations for Former Employees of Atomic
Energy of Canada Limited (CANDU Reactor Division).
Sur recommandation de son président et en vertu de l’alinéa 42.1(1)u)1a et du paragraphe 42.1(2)2b de la Loi sur la pension de
la fonction publique3c et de l’alinéa 7(2)a) de la Loi sur la gestion
des finances publiques4d, le Conseil du Trésor prend le Règlement
sur la cession visant les anciens employés d’Énergie atomique du
Canada limitée (Division des réacteurs CANDU), ci-après.
Application
Exception —
person
re-employed
Exceptions —
survivors and
children
Subsection 10(5) of
Act
Survivor and
children
benefits
a
c
d
b
DIVESTITURE REGULATIONS FOR
FORMER EMPLOYEES OF ATOMIC
ENERGY OF CANADA LIMITED
(CANDU REACTOR DIVISION)
RÈGLEMENT SUR LA CESSION VISANT
LES ANCIENS EMPLOYÉS D’ÉNERGIE
ATOMIQUE DU CANADA LIMITÉE
(DIVISION DES RÉACTEURS CANDU)
1. (1) These Regulations apply to a person who
satisfies the following conditions:
(a) the person was employed by Atomic Energy of
Canada Limited and became employed by Candu
Energy Inc. on October 2, 2011 as a result of an
agreement between Atomic Energy of Canada
Limited, Candu Energy Inc., and SNC Lavalin
Group Inc., signed on June 29, 2011, and has continued to be so employed without interruption
until the coming into force of these Regulations;
and
(b) the person ceased to be deemed to be employed
in the public service for the purposes of the Public
Service Superannuation Act (the “Act”) as a result
of Candu Energy Inc. ceasing on October 2, 2014
to be deemed to be part of the public service as a
result of that agreement and a direction of the
Treasury Board dated June 23, 2011 made under
subsection 40.1(2) of the Act.
(2) These Regulations do not apply to a person
who is re-employed by Candu Energy Inc.
1. (1) Le présent règlement s’applique à la personne qui remplit les conditions suivantes :
a) elle était une employée d’Énergie atomique du
Canada limitée et est devenue une employée de
Candu Energy Inc. le 2 octobre 2011 par suite de
l’accord conclu le 29 juin 2011 entre cette société,
Énergie atomique du Canada limitée et le Groupe
SNC-Lavalin inc., et l’est demeurée sans interruption jusqu’à la date d’entrée en vigueur du présent
règlement;
b) elle cesse d’être réputée être employée dans la
fonction publique pour l’application de la Loi sur
la pension de la fonction publique (la « Loi »)
parce que Candu Energy Inc. cesse, le 2 octobre
2014, d’être réputée faire partie de la fonction
publique, par suite de cet accord et de l’ordre du
Conseil du Trésor du 23 juin 2011, donné en vertu
du paragraphe 40.1(2) de la Loi.
Application
(2) Toutefois, il ne s’applique pas à la personne
qui est réembauchée par Candu Energy Inc.
Exception —
personne
réembauchée
(3) Sections 2, 3 and 7 do not apply to the survivor
and children of a person who has received a return of
contributions or has exercised an option under subsection 6(2).
2. For the purposes of subsection 10(5) of the Act,
the one-year period referred to in paragraph (a) of
that subsection begins on the day on which the person ceases to be employed by Candu Energy Inc.
3. The survivor and children of a person who dies
while employed by Candu Energy Inc. are entitled to
one of the following benefits to which they would
(3) De plus, les articles 2, 3 et 7 ne s’appliquent
pas au survivant et aux enfants de la personne qui a
reçu un remboursement de contributions ou a exercé
un choix aux termes du paragraphe 6(2).
2. Pour l’application du paragraphe 10(5) de la
Loi, le délai d’un an prévu à l’alinéa a) de ce paragraphe commence à courir à la date où la personne
cesse d’être employée par Candu Energy Inc.
3. Le survivant et les enfants de la personne qui
est une employée de Candu Energy Inc. le jour de
son décès ont droit à celle des prestations ci-après à
Exceptions —
survivant et
enfants
S.C. 2003, c. 22, par. 225(z.19)
S.C. 2012, c. 31, s. 499(3)
R.S., c. P-36
R.S., c. F-11
a
c
d
b
Paragraphe 10(5)
de la Loi
Prestations au
survivant et aux
enfants
L.C. 2003, ch. 22, al. 225z.19)
L.C. 2012, ch. 31, par. 499(3)
L.R., ch. P-36
L.R., ch. F-11
802
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Sections 12
and 13 of Act
Pensionable
service
When certain
provisions are
applicable
Exceptions
Subsection 26(2)
of Act
Group 1
contributor
Coming into
force
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-56
have been entitled if the person had been employed
in the public service:
(a) the death benefit referred to in subsection 12(8)
of the Act; or
(b) the allowances referred to in subsection 13(3)
of the Act.
4. For the purposes of sections 12 and 13 of the
Act, the age of a person when they cease to be
employed in the public service is their age on the day
on which they cease to be employed by Candu
Energy Inc.
5. For the purposes of sections 12, 13 and 13.01 of
the Act, pensionable service includes the period of
service that begins on October 2, 2014 and ends on
the day on which a person ceases to be employed by
Candu Energy Inc.
6. (1) Sections 12, 13 and 13.01 of the Act only
apply to a person as of the day on which they cease
to be employed by Candu Energy Inc.
laquelle ils auraient eu droit si elle avait été employée
dans la fonction publique :
a) la prestation de décès prévue au paragraphe 12(8) de la Loi;
b) les allocations visées au paragraphe 13(3) de la
Loi.
4. Pour l’application des articles 12 et 13 de la
Loi, l’âge de la personne qui cesse d’être employée
dans la fonction publique est l’âge qu’elle a le jour
où elle cesse d’être employée par Candu Energy Inc.
5. Pour l’application des articles 12, 13 et 13.01
de la Loi, la période de service ouvrant droit à pension comprend la période de service commençant le
2 octobre 2014 et se terminant à la date où la personne cesse d’être employée par Candu Energy Inc.
6. (1) Les articles 12, 13 et 13.01 de la Loi ne
s’appliquent à la personne qu’à compter de la date
où elle cesse d’être employée par Candu Energy Inc.
Période de
service ouvrant
droit à pension
(2) However, if on October 2, 2014, were it not for
these Regulations, the person would be entitled to a
return of contributions under subsection 12(3) of the
Act, they may request, in writing, the return of contributions no later than October 1, 2015, and if, in the
same circumstances, they would be entitled to exercise an option under section 13.01 of the Act, they
may exercise the option within the same period.
7. For the purposes of subsection 26(2) of the Act,
a person is deemed to cease to be employed in the
public service on the day on which they cease to be
employed by Candu Energy Inc.
8. A person to whom these Regulations apply is
considered to be a Group 1 contributor.
(2) Toutefois, la personne qui, le 2 octobre 2014,
en l’absence du présent règlement, aurait droit à un
remboursement de contributions aux termes du paragraphe 12(3) de la Loi peut demander ce remboursement par écrit au plus tard le 1er octobre 2015, et
celle qui, dans les mêmes circonstances, aurait le
droit d’exercer un choix en vertu de l’article 13.01
de la Loi, peut l’exercer au plus tard à la même date.
7. Pour l’application du paragraphe 26(2) de la
Loi, la personne est réputée cesser d’être employée
dans la fonction publique le jour où elle cesse d’être
une employée de Candu Energy Inc.
8. La personne à laquelle s’applique le présent
règlement est considérée comme un contributeur du
groupe 1.
9. Le présent règlement est réputé être entré en
vigueur le 2 octobre 2014.
Exceptions
9. These Regulations are deemed to have come
into force on October 2, 2014.
Articles 12
et 13 de la Loi
Date
d’application
de certaines
dispositions
Paragraphe 26(2)
de la Loi
Contributeur du
groupe 1
Entrée en
vigueur
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Issues
Enjeux
As of October 2, 2014, approximately 900 former employees of
the CANDU Reactor Division of Atomic Energy of Canada Limited (AECL) employees (referred herein as continuing employees)
ceased to contribute and accrue pensionable service under the Public Service Pension Plan. In the absence of these Regulations, continuing employees would have one year from that date to exercise
an option for benefit under the Public Service Superannuation Act.
Furthermore, continuing employees who on that date did not meet
the minimum age and service thresholds requirements under that
Act, would be subject to a reduction in the benefits payable to
them.
En date du 2 octobre 2014, environ 900 anciens employés de la
Division des réacteurs Candu d’Énergie atomique du Canada limitée (ci-après appelés les employés mutés) ont cessé d’être des contributeurs et d’accumuler des années de service ouvrant droit à
pension en vertu du Régime de pension de retraite de la fonction
publique. En l’absence du présent règlement, les employés mutés
disposeraient d’une échéance d’une année à compter de cette date
pour exercer une option de prestations de pension en vertu de la Loi
sur la pension de la fonction publique. De plus, les employés mutés
qui à cette même date, n’ont pas atteint l’âge minimal et n’ont pas
accumulé le nombre d’années de service nécessaires en vertu de la
Loi, seraient assujettis à une réduction des prestations payables en
vertu de cette loi.
803
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-56
Background
Contexte
Under the Jobs and Economic Growth Act of 2010, the federal
government authorized a number of measures for the reorganization and divestiture of all or part of AECL. On October 1, 2011,
the CANDU Reactor Division of AECL was sold to Candu Energy
Inc., a subsidiary of SNC-Lavalin Group Inc. At the time of the
sale, the Government of Canada directed that those employees who
accepted continued employment with Candu Energy Inc. would
retain their active membership in the Public Service Pension Plan
for a transitional period not to exceed three years, in order to provide Candu Energy Inc. and the bargaining agents with sufficient
time to negotiate and implement new pension arrangements.
Aux termes de la Loi sur l’emploi et la croissance économique
de 2010, le gouvernement fédéral a donné son aval à un certain
nombre de mesures relativement à la réorganisation et au dessaisissement de l’ensemble ou de parties d’Énergie atomique du Canada
Limitée (EACL). Le 1er octobre 2011, la Division des réacteurs
CANDU d’EACL a été vendue à la société Candu Energy Inc., une
filiale du Groupe SNC-Lavalin Inc. Au moment de la vente, le gouvernement du Canada a ordonné que les employés mutés chez
Candu Energy Inc. demeurent des participants actifs du Régime de
pension de retraite de la fonction publique pendant une période de
transition ne dépassant pas trois ans afin de donner suffisamment
de temps à Candu Energy Inc. et aux agents négociateurs de négocier et de mettre sur pied un régime de pension de retraite.
Le gouvernement du Canada reconnaît que le transfert ou la
cession de l’administration d’un service signifie que, pour les
employés visés, la participation au Régime de pension de retraite
de la fonction publique cesse unilatéralement. Le gouvernement du
Canada a toujours approuvé l’application de règlements pour protéger la pension de retraite de sorte que le transfert ne compromette
pas les prestations de retraite des employés visés. La Loi sur la
pension de la fonction publique autorise l’établissement de règlements en cas de cession.
The Government of Canada recognizes that the transfer or
divestiture of the administration of a service means that the active
participation in the Public Service Pension Plan is unilaterally terminated for affected employees. Accordingly, the Government of
Canada has traditionally approved pension protection regulations
to ensure that the pension benefits of affected employees are not
adversely impacted by the transfer. The Public Service Superannuation Act authorizes the making of divestiture regulations.
Objectives
Objectifs
The objective of the Divestiture Regulations for Former Employees of Atomic Energy of Canada Limited (CANDU Reactor Division) is to mitigate potential reductions to continuing employees’
pension entitlements they may incur due to the termination of their
active participation in the Public Service Pension Plan as a result of
the privatization of the CANDU Reactor Division.
L’objectif du Règlement sur la cession visant les anciens
employés d’Énergie atomique du Canada limitée (Division des
réacteurs CANDU) est d’atténuer les réductions potentielles du
droit à pension des employés mutés en raison de la cessation de
leur participation active au Régime de retraite de la fonction
publique découlant de la privatisation de la Division des réacteurs
CANDU.
Description
Description
The Divestiture Regulations for Former Employees of Atomic
Energy of Canada Limited (CANDU Reactor Division) will apply
only to continuing employees who are in the employ of Candu
Energy Inc. on and after October 1, 2014, for at least one day.
Le Règlement sur la cession visant les anciens employés d’Énergie atomique du Canada limitée (Division des réacteurs CANDU)
s’appliquera seulement aux employés mutés qui seront à l’emploi
de Candu Energy Inc. le 1er octobre 2014 ou après cette date pendant au moins une journée.
Le Règlement reporte la date à laquelle les employés mutés
peuvent se prévaloir de leurs options de prestations de retraite en
vertu de la Loi sur la pension de la fonction publique au moment
où ils cessent d’être à l’emploi de Candu Energy Inc., au lieu du
2 octobre 2014, le jour où leur participation active au Régime de
pension de retraite de la fonction publique prend fin. Dans des circonstances limitées, quelques employés mutés pourront obtenir le
remboursement de leurs cotisations de retraite ou faire transférer la
valeur de leurs prestations de retraite fédérales accumulées dans un
véhicule d’épargne-retraite enregistré immobilisé avant qu’ils
cessent d’être employés par Candu Energy Inc.
De plus, le Règlement prévoit que la période d’emploi chez
Candu Energy Inc., après le 1er octobre 2014, et l’âge de l’employé
au moment où il cesse cet emploi serviront à déterminer l’admissibilité aux prestations et les options offertes en vertu de la Loi sur la
pension de la fonction publique.
The Regulations defer the date on which the continuing employees are eligible to exercise their pension benefit options under the
Public Service Superannuation Act to the date on which they will
cease employment with Candu Energy Inc., rather than October 2,
2014, the day on which their active participation in the Public Service Pension Plan ended. In very limited instances, some continuing employees will have the option to receive a return of their pension contributions or to transfer the value of their accrued federal
pension benefits to a locked-in registered retirement savings
vehicle, prior to ceasing to be employed with Candu Energy Inc.
In addition, the Regulations provide that the period of employment with Candu Energy Inc., after October 1, 2014, and the age of
a continuing employee when they cease employment with the
Candu Energy Inc., will be used for determining eligibility and
available benefit options under the Public Service Superannuation
Act.
“One-for-One” Rule
Règle du « un pour un »
The “One-for-One” Rule does not apply to this proposal, as
there is no change in administrative costs to business.
La règle du « un pour un » ne s’applique pas à cette proposition,
puisque les frais d’administration des entreprises ne changent pas.
804
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-56
Small business lens
Lentille des petites entreprises
The small business lens does not apply to this proposal, as there
is no impact on small business.
La lentille des petites entreprises ne s’applique pas à la présente
proposition, car il n’y aura aucune répercussion sur les petites
entreprises.
Consultation
Consultation
Since the sale of the CANDU Reactor Division, it has been recognized that divestiture regulations would be required in order to
offer continuing employees certain pension protections. Since
early 2010, there have been ongoing consultations between officials of the Department of Natural Resources and the Treasury
Board of Canada Secretariat regarding the overall restructuring of
Atomic Energy of Canada Inc., including the development of the
Divestiture Regulations.
Employees and bargaining agents were aware that the Regulations may be made. It is expected that they will welcome the Regulations, as they provide continuing employees with pension benefit
protections.
Public Works and Government Services Canada, as the administrator of the Public Service Pension Plan, has been made aware that
the Regulations were to be made and is fully prepared to implement them.
Depuis la vente de la Division des réacteurs CANDU, il a été
reconnu que les règlements sur la cession sont nécessaires afin
d’offrir aux employés mutés certaines mesures de protection de
pension. Depuis le début de 2010, des représentants du ministère
des Ressources naturelles et du Secrétariat du Conseil du Trésor du
Canada discutent de la restructuration globale d’Énergie atomique
du Canada limitée, y compris l’établissement du Règlement sur la
cession.
Les employés et les agents négociateurs savaient que le Règlement pouvait être établi. Ce règlement devrait être bien accueilli,
car il protège les prestations de retraite des employés mutés.
Rationale
Justification
The Public Service Superannuation Act authorizes the making
of divestiture regulations. These regulations are the only means by
which to apply pension benefit protections to continuing employees and to meet the Government’s objective.
If the Regulations are not made, there is a risk of negative reaction from continuing employees. Union representatives have
advised Government officials that employees have concerns regarding the uncertainty of their pension benefits, and the potential
impacts on their retirement income arrangements and their decision to remain employed with Candu Energy Inc. The Regulations
will provide the required assurances to these employees.
The pension accounts of continuing employees will continue to
be administered on an ongoing basis irrespective of the making of
the Regulations; therefore there is no incremental increase to
administrative costs.
La Loi sur la pension de la fonction publique autorise la création
de règlements en cas de cession. Le règlement sur la cession est le
seul moyen de protéger les prestations de retraite des employés
mutés et d’atteindre l’objectif du gouvernement.
Si le Règlement n’est pas établi, les employés mutés pourraient
réagir négativement. Les représentants syndicaux ont prévenu les
représentants du gouvernement que les employés s’inquiétaient de
l’incertitude à l’égard de leurs prestations de retraite et des répercussions sur leur revenu de retraite et sur leur décision de continuer
de travailler pour Candu Energy Inc. Le Règlement sur la cession
les rassurera.
Les comptes de pension des employés mutés continueront à être
administrés que le Règlement sur la cession entre en vigueur ou
non, si bien que les frais d’administration n’en augmenteront pas.
Contact
Personne-ressource
Kimberley Gowing
Senior Director
Pension Policy and Stakeholders Relations
Pensions and Benefits Sector
Treasury Board of Canada Secretariat
Ottawa, Ontario
K1A 0R5
Telephone: 613-952-3121
Kimberley Gowing
Directrice principale
Politique sur les pensions et Relations avec les intervenants
Secteur des pensions et des avantages sociaux
Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada
Ottawa (Ontario)
K1A 0R5
Téléphone : 613-952-3121
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2015
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, en tant
qu’administrateur du Régime de pension de retraite de la fonction
publique, était au courant que le Règlement devait être établi et est
disposé à l’appliquer.
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2015
805
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-57
Registration
SOR/2015-57 March 5, 2015
Enregistrement
DORS/2015-57 Le 5 mars 2015
CANADA DEPOSIT INSURANCE CORPORATION ACT
LOI SUR LA SOCIÉTÉ D’ASSURANCE-DÉPÔTS DU
CANADA
By-law Amending the Canada Deposit Insurance
Corporation Data and System Requirements
By-law
Règlement administratif modifiant le Règlement
administratif de la Société d’assurance-dépôts du
Canada sur les exigences en matière de données et
de systèmes
The Board of Directors of the Canada Deposit Insurance Corporation, pursuant to paragraphs 11(2)(f.1)1a and (f.2)a of the Canada Deposit Insurance Corporation Act2b, makes the annexed Bylaw Amending the Canada Deposit Insurance Corporation Data
and System Requirements By-law.
En vertu des alinéas 11(2)f.1)1a et f.2)a de la Loi sur la Société
d’assurance-dépôts du Canada2b, le conseil d’administration de la
Société d’assurance-dépôts du Canada prend le Règlement administratif modifiant le Règlement administratif de la Société
d’assurance-dépôts du Canada sur les exigences en matière de
données et de systèmes, ci-après.
Ottawa, le 4 mars 2015
Ottawa, March 4, 2015
“determination
time”
« heure-repère »
BY-LAW AMENDING THE CANADA
DEPOSIT INSURANCE CORPORATION
DATA AND SYSTEM REQUIREMENTS
BY-LAW
RÈGLEMENT ADMINISTRATIF
MODIFIANT LE RÈGLEMENT
ADMINISTRATIF DE LA SOCIÉTÉ
D’ASSURANCE-DÉPÔTS DU CANADA
SUR LES EXIGENCES EN MATIÈRE
DE DONNÉES ET DE SYSTÈMES
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The definition “determination time” in
subsection 1(1) of the Canada Deposit Insurance
Corporation Data and System Requirements Bylaw31 is replaced by the following:
“determination time” means
(a) in respect of the deposit liabilities of a member
institution that are located in Canada
(i) if the determination date is a business day,
the time by which all of the transactions made
on that business day are processed and posted
to the deposit records of the depositors of the
member institution, and
(ii) if the determination date is not a business
day, the time by which all of the transactions
made on the business day immediately preceding the determination date are processed and
posted to the deposit records of the depositors
of the member institution; and
(b) in respect of the deposit liabilities of a member
institution that are located in a foreign branch of
the member institution or posted in the records of
that foreign branch
(i) if the determination date is a business day,
the time by which all of the transactions made
on that business day are processed and posted
to the deposit records of the depositors of the
foreign branch of the member institution, and
1. (1) La définition de « heure-repère », au
paragraphe 1(1) du Règlement administratif de la
Société d’assurance-dépôts du Canada sur les exigences en matière de données et de systèmes31, est
remplacée par ce qui suit :
« heure-repère »
a) À l’égard des obligations sous forme de dépôts
de l’institution membre qui se trouvent au
Canada :
(i) dans le cas où la date-repère est un jour
ouvrable, l’heure à laquelle toutes les opérations effectuées au cours du jour ouvrable sont
traitées et reportées dans les registres des dépôts
des déposants de l’institution membre,
(ii) dans le cas où la date-repère n’est pas un
jour ouvrable, l’heure à laquelle toutes les opérations effectuées au cours du jour ouvrable
précédant la date-repère sont traitées et reportées dans les registres des dépôts des déposants
de l’institution membre;
b) à l’égard des obligations sous forme de dépôts
qui se trouvent dans une succursale étrangère de
l’institution membre ou qui sont reportées dans
les registres de cette succursale étrangère :
(i) dans le cas où la date-repère est un jour
ouvrable, l’heure à laquelle toutes les opérations effectuées au cours du jour ouvrable sont
a
a
b
b
S.C. 2010, c. 12, s. 1886
R.S., c. C-3
1
SOR/2010-292
« heure-repère »
“determination
time”
L.C. 2010, ch. 12, art. 1886
L.R., ch. C-3
1
DORS/2010-292
806
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-57
(ii) if the determination date is not a business
day, the time by which all of the transactions
made on the business day immediately preceding the determination date are processed and
posted to the deposit records of the depositors
of the foreign branch of the member
institution.
“foreign
branch”
« succursale
étrangère »
(2) Subsection 1(1) of the By-law is amended by
adding the following in alphabetical order:
“foreign branch” means a branch of a member institution that is located outside Canada.
2. (1) Paragraph 3(1)(b) of the By-law is
replaced by the following:
(b) subject to subsection (1.1), identify the deposit
liabilities that
(i) are insurable,
(ii) are the deposit liabilities in respect of a
depositor according to their insurance category,
and
(iii) are uninsurable;
(2) Section 3 of the By-law is amended by adding the following after subsection (1):
Scope of means
to identify
Identification of
deposit
liabilities
(1.1) For the purposes of subsection (1), the
capability referred to in paragraphs (1)(a) and (b)
does not include the capability to identify the deposit
liabilities that are posted in the records of a foreign
branch of the member institution.
2. (1) L’alinéa 3(1)b) du même règlement administratif est remplacé par ce qui suit :
b) sous réserve du paragraphe (1.1), d’identifier les obligations sous forme de dépôts qui :
(i) sont assurables,
(ii) sont, au titre de leur catégorie de protection,
des obligations sous forme de dépôts relatives à
un déposant donné,
(iii) sont non assurables;
(2) L’article 3 du même règlement administratif est modifié par adjonction, après le paragraphe (1), de ce qui suit :
(1.1) Pour l’application de l’alinéa (1)b), la
méthode permettant d’identifier les obligations sous
forme de dépôts prévue à cet alinéa n’a pas à viser
les obligations sous forme de dépôts reportées dans
les registres des succursales étrangères de l’institution membre.
3. (1) Le passage du paragraphe 4(1) du même
règlement administratif précédant l’alinéa a) est
remplacé par ce qui suit :
4. (1) Sous réserve du paragraphe (1.1), l’institution membre doit être en mesure, conformément aux
Exigences en matière de données :
(2) L’article 4 du même règlement administratif est modifié par adjonction, après le paragraphe (1), de ce qui suit :
(1.1) Pour l’application du paragraphe (1), l’institution membre n’a pas à être en mesure d’identifier,
conformément aux alinéas (1)a) et b), les obligations
sous forme de dépôts reportées dans les registres de
ses succursales étrangères.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
4. This By-law comes into force on the day on
which it is registered.
4. Le présent règlement administratif entre en
vigueur à la date de son enregistrement.
(1.1) For the purposes of paragraph (1)(b), the
means to identify the deposit liabilities referred to in
that paragraph does not include a means to identify
the deposit liabilities posted in the records of a foreign branch of the member institution.
3. (1) The portion of subsection 4(1) of the Bylaw before paragraph (a) is replaced by the
following:
4. (1) Subject to subsection (1.1), every member
institution must be capable of
(2) Section 4 of the By-law is amended by adding the following after subsection (1):
Scope of
capability to
identify
traitées et reportées dans les registres des dépôts
des déposants de la succursale étrangère de
l’institution membre,
(ii) dans le cas où la date-repère n’est pas un
jour ouvrable, l’heure à laquelle toutes les opérations effectuées au cours du jour ouvrable
précédant la date-repère sont traitées et reportées dans les registres des dépôts des déposants
de la succursale étrangère de l’institution
membre.
(2) Le paragraphe 1(1) du même règlement
administratif est modifié par adjonction, selon
l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« succursale étrangère » Succursale de l’institution
membre située à l’extérieur du Canada.
« succursale
étrangère »
“foreign
branch”
Portée de la
méthode
d’identification
Identification
des obligations
sous forme de
dépôts
Portée de
l’obligation
d’identification
807
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-57
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the By-law.)
(Ce résumé ne fait pas partie du règlement administratif.)
Description
Description
The Board of Directors of the Canada Deposit Insurance Corporation (CDIC) made the Canada Deposit Insurance Corporation
Data and System Requirements By-law (the By-law) on December 8,
2010. Pursuant to paragraphs 11(2)(f.1) and (f.2) of the Canada
Deposit Insurance Corporation Act (the CDIC Act), the CDIC
Board of Directors is authorized to make by-laws respecting the
information that CDIC can require from member institutions with
respect to their deposit liabilities, as well as the time within and
manner in which it is to be provided, and respecting the capabilities
that CDIC can require member institutions to have, including the
capability to identify their deposit liabilities and temporarily prevent withdrawals of deposit liabilities, all with a view to facilitating
the Corporation’s exercise of its functions under section 14 of the
CDIC Act or in the event that an order is made under subsection 39.13(1) of the CDIC Act. The CDIC Board of Directors is
proposing to make the By-law Amending the Canada Deposit
Insurance Corporation Data and System Requirements By-law (the
Amending By-law) under this authority.
Le conseil d’administration de la Société d’assurance-dépôts du
Canada (la SADC) a pris le Règlement administratif de la Société
d’assurance-dépôts du Canada sur les exigences en matière de
données et de systèmes (le Règlement) le 8 décembre 2010. Conformément aux alinéas 11(2)f.1) et f.2) de la Loi sur la Société
d’assurance-dépôts du Canada (la Loi sur la SADC), le conseil
d’administration de la SADC peut, par règlement administratif,
régir les renseignements que la Société peut exiger des institutions
membres relativement aux obligations sous forme de dépôts
qu’elles détiennent et prévoir les modalités — de temps et autres —
selon lesquelles elles doivent les lui fournir, et régir la capacité
que la Société peut exiger des institutions membres notamment la
capacité d’identifier les obligations sous forme de dépôts qu’elles
détiennent et d’empêcher temporairement le retrait de telles obligations, le tout afin d’aider la Société à exercer ses attributions soit
en vertu de l’article 14 de la Loi sur la SADC, soit advenant la prise
d’un décret en vertu du paragraphe 39.13(1) de la Loi sur la SADC.
Le conseil d’administration de la SADC propose de prendre le
Règlement administratif modifiant le Règlement administratif de la
Société d’assurance-dépôts du Canada sur les exigences en matière
de données et de systèmes (le règlement modificatif) en vertu de ce
qui précède.
Les modifications proposées dans le règlement modificatif
visent les exigences en matière de données de systèmes qui s’appliquent aux succursales d’institutions membres situées à l’extérieur du Canada (succursales étrangères). Elles tiennent compte du
fait que les exigences en matière de données et de systèmes imposées par le Règlement peuvent, dans les faits, ne pas être immédiatement compatibles avec les exigences du même ordre d’un autre
pays. La succursale étrangère d’une institution membre doit respecter les lois et les règlements du pays dans lequel elle est située,
y compris en ce qui a trait à la tenue des registres de ses obligations
sous forme de dépôts.
Dans les circonstances, les modifications qui suivent visent à
rallonger le délai dont dispose une institution membre pour fournir
l’information requise à l’égard de ses succursales étrangères en cas
de règlement de faillite. Par ailleurs, les modifications proposées
dispensent une institution membre de fournir certains renseignements concernant les obligations sous forme de dépôts figurant
dans les registres de ses succursales étrangères et de s’assurer que
les systèmes de ces dernières respectent certaines exigences.
Le tableau qui suit explique plus en détail chacune des modifications proposées :
The changes proposed in the Amending By-law are to address
information and capability requirements as they apply to those
branches of a member institution located outside of Canada (foreign branches). They acknowledge the reality that data collection
and systems requirements of a foreign jurisdiction may not be
readily compatible with the data and system requirements imposed
in the By-law. A foreign branch of a member institution must follow the laws and regulations of the jurisdiction in which it is
located, including the way it maintains deposit liability records.
In the circumstances, the amendments noted below are intended
to extend the time within which a member institution is required to
provide information from its foreign branches in a resolution scenario. Further, the amendments relieve a member institution from
providing certain information about deposit liabilities posted at
foreign branches and from ensuring that a foreign branch has certain specified capabilities.
The following table provides more detail with respect to each of
the proposed amendments:
AMENDING
BY-LAW
SECTION
1(1)
BY-LAW
SECTION
1(1)
EXPLANATION
The definition of “determination time” is
amended to provide for a different point in
time for the deposit liabilities of a member
institution located in a foreign branch of
the member institution or posted in the
records of the foreign branch.
ARTICLE DU
RÈGLEMENT
ARTICLE DU
MODIFICATIF RÈGLEMENT
1(1)
1(1)
EXPLICATION
La définition d’ « heure-repère » est
modifiée afin de correspondre à un autre
moment dans le cas des obligations
sous forme de dépôts situées dans une
succursale étrangère de l’institution
membre ou reportées dans les registres
de cette succursale étrangère.
808
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
AMENDING
BY-LAW
SECTION
1(2)
BY-LAW
SECTION
1(1)
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-57
EXPLANATION
A “foreign branch” is defined as a branch
of a member institution that is located
outside Canada.
ARTICLE DU
RÈGLEMENT
ARTICLE DU
MODIFICATIF RÈGLEMENT
1(2)
1(1)
2(1) and 2(2)
3(1)(b) and
new 3(1.1)
Relieves a member institution from
classifying deposit liabilities posted
in the records of its foreign branch by
insurability and insurance category.
2(1) et 2(2)
3(1)b) et
nouveau 3(1.1)
3(1) and 3(2)
4(1) and
new 4(1.1)
With respect to a member institution’s
deposit liabilities posted in the records of
its foreign branch, relieves the member
institution (a) from the requirement
to have the capability to identify its
deposit liabilities by each of its distinct
characteristics and group them together
by characteristic, and (b) to identify
its deposit liabilities in respect of
each depositor by each of its distinct
characteristics and group them together
by characteristic.
3(1) et 3(2)
4(1) et
nouveau 4(1.1)
EXPLICATION
Une « succursale étrangère » est
définie comme étant une succursale de
l’institution membre située à l’extérieur
du Canada.
Cette modification dispense une
institution membre de classer les
obligations sous forme de dépôts
situées dans ses succursales étrangères
selon leur assurabilité et leur catégorie
d’assurance-dépôts.
En ce qui concerne les obligations
sous forme de dépôts reportés dans les
registres de ses succursales étrangères,
cette modification dispense une
institution membre de l’obligation :
(a) d’être en mesure d’identifier les
obligations sous forme de dépôts selon
leurs caractéristiques distinctives et de
regrouper celles qui présentent les mêmes
caractéristiques;
(b) d’identifier ses obligations sous forme
de dépôts pour chaque déposant selon
leurs caractéristiques distinctives et de
regrouper celles qui présentent les
même caractéristiques.
Alternatives
Solutions envisagées
There are no available alternatives. The CDIC Act specifically
provides that the Corporation can only impose by way of by-law
requirements relating to producing information about a member
institution’s deposit liabilities and requirements regarding capabilities for the identification of deposit liabilities.
Il n’y a pas d’autre solution, car la Loi sur la SADC stipule que
c’est par voie de règlement administratif que la Société régit les
renseignements que les institutions membres sont tenues de fournir
relativement à leurs obligations sous forme de dépôts ainsi que la
capacité des institutions membres à identifier les obligations sous
forme de dépôts.
Benefits and costs
Coûts et avantages
There are no costs associated with these amendments. The benefits for member institutions will be to lessen compliance implications for those deposit liabilities located in a foreign branch.
Ces modifications ne devraient donner lieu à aucuns frais. Elles
allègent les exigences en matière de conformité visant les institutions membres qui ont des obligations sous forme de dépôts situées
dans une succursale étrangère.
Consultation
Consultation
In August 2013, member institutions were advised that the CDIC
intended to put forward foreign branch amendments to both the
By-law and the related Data and System Requirements. The relevant changes to the Data and System Requirements were posted
on the CDIC public Web site in March 2014. The only consultation
that took place was through prepublication in Part I of the Canada
Gazette on October 18, 2014, and it ended on December 17, 2014.
As a result, no comments were received.
En août 2013, la SADC a informé les institutions membres de
son intention de modifier à la fois le Règlement et les Exigences en
matière de données et de systèmes en ce qui concerne les succursales étrangères. Les modifications apportées aux Exigences en
matière de données et de systèmes ont été affichées sur le site Web
de la SADC en mars 2014. La publication préalable dans la
Partie I de la Gazette du Canada du 18 octobre 2014 constitue
l’étape finale de consultation qui s’est terminée le 17 décembre
2014. Aucun commentaire n’a été reçu.
Compliance and enforcement
Respect et exécution
There are no compliance or enforcement issues other than as
referenced under the section “Benefits and costs” above.
Aucun mécanisme visant à assurer le respect du Règlement n’est
requis en marge des exigences en matière de conformité dont il est
question plus haut, dans la section « Coûts et avantages ».
809
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-57
Contact
Personne-ressource
Sheila Salloum
Director
Insurance
Canada Deposit Insurance Corporation
50 O’Connor Street, 17th Floor
Ottawa, Ontario
K1P 6L2
Telephone: 613-947-0257
Fax: 613-996-6095
Email: ssalloum@cdic.ca
Sheila Salloum
Directrice
Assurance
Société d’assurance-dépôts du Canada
50, rue O’Connor, 17e étage
Ottawa (Ontario)
K1P 6L2
Téléphone : 613-947-0257
Télécopieur : 613-996-6095
Courriel : ssalloum@sadc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2015
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2015
810
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-58
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Registration
SOR/2015-58 March 5, 2015
Enregistrement
DORS/2015-58 Le 5 mars 2015
APPRENTICE LOANS ACT
LOI SUR LES PRÊTS AUX APPRENTIS
Regulations Amending the Apprentice Loans
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les prêts
aux apprentis
The Minister of Employment and Social Development, pursuant
to subsection 12(3) of the Apprentice Loans Act1a, makes the
annexed Regulations Amending the Apprentice Loans Regulations.
En vertu du paragraphe 12(3) de la Loi sur les prêts aux apprentis1a, le ministre de l’Emploi et du Développement social prend le
Règlement modifiant le Règlement sur les prêts aux apprentis,
ci-après.
Gatineau, le 28 février 2015
Le ministre de l’Emploi et du Développement social
PIERRE POILIEVRE
Gatineau, February 28, 2015
PIERRE POILIEVRE
Minister of Employment and Social Development
REGULATIONS AMENDING THE APPRENTICE
LOANS REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR LES PRÊTS AUX APPRENTIS
AMENDMENT2
MODIFICATION2
1. Schedule 1 to the Apprentice Loans Regulations1 is amended by adding the following in alphabetical order:
Column 1
Eligible Trades
Heavy Equipment Operator (Dozer)
Opérateur d’équipement lourd (bulldozer)
Heavy Equipment Operator (Excavator)
Opérateur d’équipement lourd (excavatrice)
Heavy Equipment Operator (Tractor-Loader-Backhoe)
Opérateur d’équipement lourd (tractopelle-rétrocaveuse)
Column 2
Provinces
Ont.
Que.
N.S.
B.C.
P.E.I.
√
√
√
N.B.
Man.
√
√
Sask.
Alta.
N.L.
√
√
√
√
√
√
√
√
√
√
√
√
√
Y.T.
N.W.T. Nvt.
1. L’annexe 1 du Règlement sur les prêts aux apprentis1 est modifiée par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
Colonne 1
Métiers admissibles
Opérateur d’équipement lourd (bulldozer)
Heavy Equipment Operator (Dozer)
Opérateur d’équipement lourd (excavatrice)
Heavy Equipment Operator (Excavator)
Opérateur d’équipement lourd (tractopelle-rétrocaveuse)
Heavy Equipment Operator (Tractor-Loader-Backhoe)
Colonne 2
Provinces
Ont.
Qc
N.-É.
C.-B.
Î.-P.-É. Sask.
√
√
√
N.-B.
Man.
√
√
Alb.
T.-N.-L. Yn
√
√
√
√
√
√
√
√
√
√
√
√
√
T.N.-O. Nt
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
a
a
1
1
S.C. 2014, c. 20, s. 483
SOR/2014-255
L.C. 2014, ch. 20, art. 483
DORS/2014-255
811
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-58
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Issues
Enjeux
Pursuant to subsection 12(3) of the Apprentice Loans Act (the
Act), the Regulations are designed to amend Schedule 1 to the
Apprentice Loans Regulations (ALR), which is required to ensure
that all apprentices registered in a Red Seal trade are eligible for
apprentice loans.
Conformément au paragraphe 12(3) de la Loi sur les prêts aux
apprentis (la Loi), le Règlement vise à modifier l’annexe 1 du
Règlement sur les prêts aux apprentis (le RPA), qui est nécessaire
pour assurer que tous les apprentis inscrits dans un métier désigné
Sceau rouge soient admissibles à un prêt aux apprentis.
Background
Contexte
The Canadian Council of Directors of Apprenticeship (CCDA)
split the trade “Heavy Equipment Operator” into three categories:
(1) Heavy Equipment Operator (Dozer); (2) Heavy Equipment
Operator (Excavator); and (3) Heavy Equipment Operator
(Tractor-Loader-Backhoe). As a result, an update to the list of eligible trades in Schedule 1 to the ALR was required by ministerial
regulation.
Le Conseil canadien des directeurs de l’apprentissage (CCDA) a
séparé le métier « Opérateur d’équipement lourd » en trois catégories : (1) Opérateur d’équipement lourd (bulldozer), (2) Opérateur
d’équipement lourd (excavatrice) et (3) Opérateur d’équipement
lourd (tractopelle-rétrocaveuse). Par conséquent, une mise à jour
par règlement ministériel de la liste des métiers admissibles à l’annexe 1 du RPA était nécessaire.
Objectives
Objectifs
Apprentice loans made under the Act provide financial assistance to apprentices registered in a Red Seal trade to help with the
costs related to their technical training and complement other
financial measures available to apprentices aimed at increasing the
rate of completion of apprenticeship training. The objective of
these Regulations is to ensure that the list of eligible trades in
Schedule 1 to the ALR is the same as the list of trades that are
designated as Red Seal in each province.
Les prêts aux apprentis consentis sous le régime de la Loi fournissent de l’aide financière aux apprentis inscrits à un métier désigné Sceau rouge pour les aider à payer les coûts associés à leur
formation technique, en complément aux autres mesures financières offertes aux apprentis et visant à faire augmenter le taux
d’achèvement des programmes d’apprentissage. L’objectif de ce
règlement est d’assurer que la liste des métiers admissibles de l’annexe 1 du RPA est la même que la liste des métiers désignés Sceau
rouge dans chaque province.
Description
Description
The list in Schedule 1 to the ALR identifies eligible trades that
are designated Red Seal trades by the provinces for the purposes of
financial assistance provided under the Act.
Subsection 12(3) of the Act permits the Minister of Employment
and Social Development to amend by regulation the list of eligible
trades in Schedule 1 to the ALR.
La liste contenue dans l’annexe 1 du RPA énonce les métiers
admissibles désignés par les provinces comme étant des métiers
désignés Sceau rouge aux fins de l’aide financière fournie en vertu
de la Loi.
Ce règlement fait passer le nombre de métiers admissibles de 54
à 57 en ajoutant les métiers d’Opérateur d’équipement lourd (bulldozer), d’Opérateur d’équipement lourd (excavatrice) et d’Opérateur d’équipement lourd (tractopelle-rétrocaveuse) à la liste des
métiers admissibles. Ceux-ci ont été désignés par les provinces de
la Colombie-Britannique, de Terre-Neuve-et-Labrador, de la
Nouvelle-Écosse, de l’Ontario, de l’Île-du-Prince-Édouard et du
Québec.
Le paragraphe 12(3) de la Loi permet au ministre de l’Emploi et
du Développement social de modifier par voie réglementaire la
liste des métiers admissibles énoncés dans l’annexe 1 du RPA.
“One-for-One” Rule
Règle du « un pour un »
The “One-for-One” Rule does not apply to this proposal, as
there is no change in administrative costs to business.
La règle du « un pour un » ne s’applique pas à cette proposition,
car il n’y a aucun changement aux coûts administratifs des
entreprises.
Small business lens
Lentille des petites entreprises
The small business lens does not apply to this proposal, as there
are no costs to small business.
La lentille des petites entreprises ne s’applique pas à la présente
proposition, car aucun coût n’est imposé aux petites entreprises.
Consultation
Consultation
The Regulations to Schedule 1 to the ALR are an administrative
requirement and represent no policy change. No prepublication
was required.
Le Règlement à l’annexe 1 du RPA constitue une exigence administrative et n’exige aucun changement de politiques. Aucune
publication préalable n’a été requise.
These Regulations increase the number of eligible trades from
54 to 57 by adding Heavy Equipment Operator (Dozer), Heavy
Equipment Operator (Excavator) and Heavy Equipment Operator
(Tractor-Loader-Backhoe) to the list of eligible trades. These were
designated by the provinces of British Columbia, Newfoundland
and Labrador, Nova Scotia, Ontario, Prince Edward Island and
Quebec.
812
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-58
Rationale
Justification
The Regulations would support the aforementioned objectives
by ensuring that the list of all designated Red Seal trades by provinces remains up-to-date. By extension, this would ensure that all
apprentices registered in a Red Seal trade can be eligible for an
apprentice loan if they meet the other conditions of the Act.
Le Règlement soutiendrait les objectifs susmentionnés en faisant en sorte que la liste de tous les métiers désignés Sceau rouge
reste à jour. Par le fait même, cette modification garantirait que
tous les apprentis inscrits à un métier désigné Sceau rouge peuvent
être admissibles à un prêt aux apprentis s’ils satisfont aux autres
exigences de la Loi.
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
If these Regulations are not made, apprentices registered in one
of the Heavy Equipment Operator trades will not be considered
eligible apprentices for the purposes of financial assistance under
the Act.
Si ce règlement n’est pas pris, les apprentis inscrits dans un des
métiers de la catégorie Opérateur d’équipement lourd ne seront pas
considérés comme des apprentis admissibles aux fins de l’aide
financière fournie en vertu de la Loi.
Contact
Personne-ressource
Atiq Rahman
Acting Senior Director
Canada Student Loans Program
Employment and Social Development Canada
200 Montcalm Street, Tower II, 1st Floor
Gatineau, Quebec
K1A 0J9
Telephone: 819-654-8456
Fax: 819-654-8398
Email: atiqur.rahman@hrsdc-rhdcc.gc.ca
Atiq Rahman
Directeur principal intérimaire
Programme canadien de prêts aux étudiants
Emploi et Développement social Canada
200, rue Montcalm, Tour II, 1er étage
Gatineau (Québec)
K1A 0J9
Téléphone : 819-654-8456
Télécopieur : 819-654-8398
Courriel : atiqur.rahman@hrsdc-rhdcc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2015
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2015
813
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-59
Registration
SOR/2015-59 March 12, 2015
Enregistrement
DORS/2015-59 Le 12 mars 2015
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Order 2015-87-02-01 Amending the Domestic
Substances List
Arrêté 2015-87-02-01 modifiant la Liste intérieure
Whereas the Minister of the Environment has been provided
with information under either paragraph 87(1)(a) or (5)(a) of the
Canadian Environmental Protection Act, 19991a in respect of each
substance referred to in the annexed Order;
Whereas, in respect of the substances being added to the Domestic Substances List2b pursuant to subsection 87(1) of that Act, the
Minister of the Environment and the Minister of Health are satisfied that those substances have been manufactured in or imported
into Canada, by the person who provided the information, in excess
of the quantity prescribed under the New Substances Notification
Regulations (Chemicals and Polymers)3c;
Whereas the period for assessing the information under section 83 of that Act has expired;
And whereas no conditions under paragraph 84(1)(a) of that Act
in respect of the substances are in effect;
Therefore, the Minister of the Environment, pursuant to subsections 87(1) and (5) of the Canadian Environmental Protection Act,
1999a makes the annexed Order 2015-87-02-01 Amending the
Domestic Substances List.
Gatineau, March 9, 2015
LEONA AGLUKKAQ
Minister of the Environment
Attendu que la ministre de l’Environnement a reçu les renseignements visés aux alinéas 87(1)a) ou (5)a) de la Loi canadienne
sur la protection de l’environnement (1999)1a concernant chaque
substance visée par l’arrêté ci-après;
Attendu que la ministre de l’Environnement et la ministre de la
Santé sont convaincues que celles de ces substances qui sont inscrites sur la Liste intérieure2b en vertu du paragraphe 87(1) de cette
loi ont été fabriquées ou importées au Canada par la personne qui a
fourni les renseignements en une quantité supérieure à celle fixée
par le Règlement sur les renseignements concernant les substances
nouvelles (substances chimiques et polymères)3c;
Attendu que le délai d’évaluation prévu à l’article 83 de cette loi
est expiré;
Attendu que les substances ne sont assujetties à aucune condition précisée au titre de l’alinéa 84(1)a) de cette loi,
À ces causes, en vertu des paragraphes 87(1) et (5) de la Loi
canadienne sur la protection de l’environnement (1999)a, la
ministre de l’Environnement prend l’Arrêté 2015-87-02-01 modifiant la Liste intérieure, ci-après.
Gatineau, le 9 mars 2015
La ministre de l’Environnement
LEONA AGLUKKAQ
ORDER 2015-87-02-01 AMENDING THE
DOMESTIC SUBSTANCES LIST
ARRÊTÉ 2015-87-02-01 MODIFIANT
LA LISTE INTÉRIEURE
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
1. Part 1 of the Domestic Substances List4 is amended by adding the following in numerical order:
1. La partie 1 de la Liste intérieure41 est modifiée par adjonction, selon l’ordre numérique, de ce qui suit :
18777-32-7 N
22288-41-1 N
68647-88-1 N-P
128686-03-3 T
884505-04-8 N-P
1374446-86-2 N-P
1374632-31-1 N-P
1407974-32-6 N
18777-32-7 N
22288-41-1 N
68647-88-1 N-P
128686-03-3 T
884505-04-8 N-P
1374446-86-2 N-P
1374632-31-1 N-P
1407974-32-6 N
a
a
b
b
S.C. 1999, c. 33
SOR/94-311
c
SOR/2005-247
1
SOR/94-311
L.C. 1999, ch. 33
DORS/94-311
c
DORS/2005-247
1
DORS/94-311
814
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-59
2. Part 3 of the List is amended by adding the following in
numerical order:
18540-0 N-P
18544-4 N
18796-4 N-P
18798-6 N
18800-8 N-P
18801-0 N-P
18802-1 N-P
2. La partie 3 de la même liste est modifiée par adjonction,
selon l’ordre numérique, de ce qui suit :
2-Propenoic acid, 2-methyl-, 2-substitutedalkyl ester, polymer with 1,1-dimethylalkyl 2-propenoate, 2-alkylalkyl
2-propenoate and 2-methylpropyl 2-methyl-2-propenoate, tert-bu peroxide-initiated
Méthacrylate d’alkyle substitué en position 2 polymérisé avec de l’acrylate de 2-méthylalcane-2-yle, de l’acrylate de
2-alkylalkyle et du methacrylate de 2-méthylpropyle, amorcé avec du peroxyde de tert-butyle
2-Propenoic acid, 2-methyl-, alkyl ester, polymer with 1-ethenyl-heteromonocycle, 1-ethenyl-2-pyrrolidinone,
2-hydroxyalkyl 2-propenoate, methyl 2-methyl-2-propenoate and methyl 2-propenoate,
2,2′-(1,2-diazenediyl)bis[2-methylbutanenitrile]-initiated
Méthacrylate d’alkyle polymérisé avec un 1-éthényl-hétéromonocycle, de la 1-éthénylpyrrolidin-2-one, un acrylate de
2-hydroxyalkyle, du méthacrylate de méthyle et de l’acrylate de méthyle, amorcé avec du
2,2′-(diazène-1,2-diyl)bis[2-méthylbutanenitrile]
Dispersion of ammonium salt of maleic acid grafted polyalkene in water
Dispersion dans l’eau d’un polyalcène greffé avec du sel d’ammonium d’acide maléique
1-Propanaminium, 2-substituted-N,N-dimethyl-3-substituted-N-[3-[[(polyfluoroalkyl)sulfonyl]amino]propyl]-inner
salt
Sel interne de N,N-diméthyl-N-[3- [[(polyfluroroalkyl)sulfonyl]amino]propyl]propane-1-aminium substitué aux
positions 2 et 3
D-Glucitol, polymer with [(1-methylethylidene)bis(4,1-phenyleneoxymethylene)]bis[heteromonocycle],
methylheteromonocycle and heteromonocycle
D-Glucitol polymérisé avec du [(propane-2,2-diyl)bis(4,1-phénylèneoxyméthylène)]bis[hétéromonocyle], un
méthylhétéromonocycle et un hétéromonocycle
Alkanesulfonic acid, 2-methyl-2-[(1-oxo-2-propenyl)amino] polymer with 4-(1-oxo-2-propenyl)morpholine,
ammonium salt
Acide 2-méthyl-2-[(prop-2-énoyl)amino]alcane-sulfonique polymérisé avec de la 4-(prop-2-énoyl)morpholine, sel
d’ammonium
Glyceridic oil, polymer with α-hydro-ω-hydroxypoly(oxyalkanediyl), 1,1′-methylenebis[4-isocyanatobenzene] and
polyethylene glycol
Huile glycéridique polymérisée avec de l’α-hydro-ω-hydroxypoly(oxyalcanediyle), du 1,1′-méthylènebis[4isocyanatobenzène] et du poly(éthane-1,2-diol)
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
3. Le présent arrêté entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Order.)
(Ce résumé ne fait pas partie de l’Arrêté.)
Issues
Enjeux
Canadians depend on substances that are used in hundreds of
goods, from medicines to computers, fabric and fuels. Under the
Canadian Environmental Protection Act, 1999 (CEPA 1999), substances (chemicals, polymers, and living organisms) “new” to Canada are subject to reporting requirements before they can be manufactured or imported. This limits market access until human health
and environmental impacts associated with the new substances are
assessed and managed, where appropriate.
Les Canadiens dépendent des substances qui sont utilisées dans
des centaines de produits, notamment les médicaments, les ordinateurs, les tissus et les carburants. Aux termes de la Loi canadienne
sur la protection de l’environnement (1999) [LCPE (1999)], les
substances (chimiques, polymères et organismes vivants) « nouvelles » au Canada sont assujetties à des obligations de déclaration
avant leur fabrication ou leur importation. Cela en limite la commercialisation jusqu’à ce que les risques pour la santé humaine et
l’environnement aient été évalués et gérés de façon appropriée, le
cas échéant.
Environnement Canada et Santé Canada ont évalué les renseignements relatifs à 15 nouvelles substances soumises au Programme des substances nouvelles et ont déterminé que ces substances satisfont aux critères relatifs à leur ajout à la Liste
Environment Canada and Health Canada assessed the information on 15 new substances reported to the New Substances Program and determined that they meet the necessary criteria for their
addition to the Domestic Substances List (DSL). Under CEPA
815
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-59
1999, the Minister of the Environment must add a substance to the
DSL within 120 days after the criteria listed in section 87 have
been met.
intérieure (LI). En vertu de la LCPE (1999), la ministre de l’Environnement doit ajouter une substance à la LI dans les 120 jours
suivant la réalisation des critères énumérés à l’article 87.
Background
Contexte
The Domestic Substances List
La Liste intérieure
The DSL is a list of substances (chemicals, polymers, and living
organisms) that are considered “existing” in Canada for the purposes of CEPA 1999. “New” substances are not on the DSL and are
subject to notification and assessment requirements before they
can be manufactured in or imported into Canada. These requirements are set out in subsections 81(1) and 106(1) of CEPA 1999, as
well as in the New Substances Notification Regulations (Chemicals
and Polymers) and the New Substances Notification Regulations
(Organisms).
The DSL was published in the Canada Gazette, Part II, in May
1994.51 The DSL is amended 10 times a year, on average; these
amendments may add or remove substances or make corrections to
the DSL.
La LI est une liste de substances (chimiques, polymères et organismes vivants) qui sont considérées comme « existantes » au
Canada selon la LCPE (1999). Les substances « nouvelles » ne
figurent pas sur la LI et doivent faire l’objet d’une déclaration et
d’une évaluation avant leur fabrication ou leur importation au
Canada. Ces exigences sont exprimées aux paragraphes 81(1) et
106(1) de la LCPE (1999) ainsi que dans le Règlement sur les renseignements concernant les substances nouvelles (substances
chimiques et polymères) et dans le Règlement sur les renseignements concernant les substances nouvelles (organismes).
La LI a été publiée dans la Partie II de la Gazette du Canada en
mai 199451. Cette liste est modifiée en moyenne 10 fois par année
afin d’y ajouter ou radier des substances, ou pour y faire des
corrections.
The Non-domestic Substances List
La Liste extérieure
The Non-domestic Substances List (NDSL) is a list of substances “new” to Canada that are subject to reduced notification and
assessment requirements when manufactured in or imported into
Canada in quantities above 1 000 kg per year. The NDSL only
applies to chemicals and polymers.
The United States and Canada have similar new substances programs to assess new chemicals’ impact on human health and the
environment prior to manufacture in or import into the country.
Substances are eligible for listing on the United States Toxic Substances Control Act (TSCA) Inventory once they have undergone a
new substances assessment in the United States. Substances that
have been listed on the public portion of the TSCA Inventory for a
minimum of one calendar year and that are not subject to risk management controls in either country are eligible for listing on the
NDSL. On a semi-annual basis, Canada subsequently updates the
NDSL based on amendments to the United States TSCA
Inventory.
While chemicals and polymers on the DSL are not subject to the
New Substances Notification Regulations (Chemicals and Polymers), those on the NDSL remain subject to them but with lesser
reporting requirements, in recognition that they have undergone
notification and assessment in the United States. This protects
human health and the environment by ensuring that NDSL substances will undergo risk assessments in Canada, but leverages
assessments conducted in the United States to lessen the reporting
requirements imposed on industry.
Once substances are added to the DSL, they must be deleted
from the NDSL, as a substance cannot be on both the DSL and the
NDSL simultaneously because these lists involve different regulatory requirements.
La Liste extérieure (LE) est une liste de substances nouvelles au
Canada qui sont assujetties aux exigences réduites de déclaration et
d’évaluation lorsque la quantité fabriquée ou importée au Canada
dépasse 1 000 kg par année. La LE s’applique uniquement aux
substances chimiques et aux polymères.
Les États-Unis et le Canada disposent de programmes similaires
leur permettant d’évaluer l’impact des nouvelles substances
chimiques sur la santé humaine et l’environnement avant leur
fabrication ou leur importation dans le pays. Aux États-Unis, une
substance peut être inscrite à l’inventaire de la Toxic Substances
Control Act (TSCA) [loi américaine réglementant les substances
toxiques] à l’issue d’une évaluation. Les substances qui figurent à
la partie publique de l’inventaire de la TSCA depuis au moins une
année civile, et qui ne font l’objet de mesure de gestion des risques
ni au Canada ni aux États-Unis peuvent être inscrites à la LE. Tous
les six mois, le Canada met à jour la LE en fonction des modifications apportées à l’inventaire de la TSCA.
Les substances chimiques et polymères de la LI ne sont pas
assujetties au Règlement sur les renseignements concernant les
substances nouvelles (substances chimiques et polymères), contrairement à celles de la LE. Les substances de la LE sont toutefois
soumises à des exigences de déclaration moindres, étant donné
qu’elles ont fait l’objet d’une évaluation et d’une déclaration aux
États-Unis. Ce système permet d’assurer la protection de la santé
humaine et de l’environnement, en veillant à ce que les substances
inscrites à la LE fassent l’objet d’une évaluation des risques au
Canada, tout en tirant profit des évaluations réalisées aux ÉtatsUnis afin de réduire les exigences de déclaration qui pèsent sur
l’industrie.
Lorsque les substances sont inscrites à la LI, elles doivent être
retirées de la LE. Une substance ne peut être inscrite à la fois sur la
LI et sur la LE, car ces listes répondent à des exigences réglementaires différentes.
1
1
The Order 2001-87-04-01 Amending the Domestic Substances List (SOR/2001214), published in the Canada Gazette, Part II, in July 2001, establishes the structure of the Domestic Substances List. For more information, please visit http://
publications.gc.ca/gazette/archives/p2/2001/2001-07-04/pdf/g2-13514.pdf.
L’Arrêté 2001-87-04-01 modifiant la Liste intérieure (DORS/2001-214), publié
dans la Partie II de la Gazette du Canada en juillet 2001, établit la structure de la
Liste intérieure. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter le
document suivant : http://publications.gc.ca/gazette/archives/p2/2001/2001-07-04/
pdf/g2-13514.pdf.
816
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-59
Objectives
Objectifs
The objectives of the Order 2015-87-02-01 Amending the
Domestic Substances List are to comply with the requirements of
CEPA 1999 and facilitate access to and use of 15 substances by
removing reporting requirements under the New Substances Program associated with their import or manufacture.
Les objectifs de l’Arrêté 2015-87-02-01 modifiant la Liste intérieure sont de se conformer aux exigences de la LCPE (1999) et de
faciliter l’accès aux 15 substances et leur utilisation en les exemptant des exigences de déclaration liées à leur importation ou à leur
fabrication.
Description
Description
The Order adds 15 substances to the DSL. To protect confidential business information, 7 of the 15 substances being added to the
DSL will have masked chemical names.
L’Arrêté ajoute 15 substances à la LI. Pour protéger l’information commerciale à caractère confidentiel, 7 des 15 substances
qui sont ajoutées à la LI auront une dénomination chimique
maquillée.
De plus, puisqu’une substance ne peut être inscrite à la fois sur
la LI et la LE, l’Arrêté 2015-87-02-02 modifiant la Liste extérieure
radiera 3 des 15 substances de la LE, puisqu’elles sont ajoutées à la
LI.
Furthermore, as substances cannot be on both the DSL and the
NDSL simultaneously, the proposed Order 2015-87-02-02 Amending the Non-domestic Substances List will delete 3 of the 15 substances from the NDSL, as they meet the necessary criteria for
addition to the DSL.
Additions to the Domestic Substances List
Adjonction à la Liste intérieure
A substance must be added to the DSL under subsections 87(1)
or (5) of CEPA 1999 within 120 days once all of the following
conditions are met:
•• the Minister of the Environment has been provided with information regarding the substance;62
•• the Minister of the Environment and the Minister of Health are
satisfied that the substance has already been manufactured in or
imported into Canada under the conditions set out in section 87
of CEPA 1999 by the person who provided the information;
•• the period prescribed for the assessment of the submitted information for the substance has expired; and
•• the substance is not subject to any conditions imposed on its
import or manufacture.
Selon le paragraphe 87(1) ou (5) de la LCPE (1999), une substance doit être ajoutée à la LI dans les 120 jours suivant la réalisation des conditions suivantes :
•• la ministre de l’Environnement a reçu un dossier complet de
renseignements concernant la substance62;
•• la ministre de l’Environnement et la ministre de la Santé sont
convaincues que la substance a déjà été fabriquée ou importée
au Canada dans les conditions prévues à l’article 87 de la LCPE
(1999) par la personne qui a fourni les renseignements;
•• le délai prévu pour l’évaluation de l’information soumise relativement à la substance est expiré;
•• la substance n’est assujettie à aucune condition relativement à
son importation ou à sa fabrication.
Publication of masked names
Publication des dénominations maquillées
The Order masks the chemical name of 7 of the 15 substances
being added to the DSL. Masked names are allowed by CEPA 1999
if the publication of the explicit chemical or biological name of a
substance would result in the release of confidential business information. The procedure to be followed for creating a masked name
is set out in the Masked Name Regulations under CEPA 1999. Substances with a masked name are added under the confidential portion of the DSL. Anyone who wishes to determine if a substance is
on the confidential portion of the DSL must file a Notice of Bona
Fide Intent to Manufacture or Import with the New Substances
Program.
L’Arrêté maquille la dénomination chimique de 7 des 15 substances ajoutées à la LI. Les dénominations maquillées sont autorisées par la LCPE (1999) lorsque la publication de la dénomination
chimique ou biologique de la substance dévoilerait de l’information commerciale à caractère confidentiel. Les étapes à suivre pour
créer une dénomination maquillée sont décrites dans le Règlement
sur les dénominations maquillées pris en vertu de la LCPE (1999).
Les substances ayant une dénomination maquillée sont ajoutées à
la partie confidentielle de la LI. Quiconque désire savoir si une
substance est inscrite à cette partie de la LI doit soumettre un avis
d’intention véritable pour la fabrication ou l’importation au Programme des substances nouvelles.
“One-for-One” Rule and small business lens
Règle du « un pour un » et lentille des petites entreprises
The Order does not trigger the “One-for-One” Rule, as it does
not add any additional costs to business. Also, the small business
lens does not apply to the Order, as it is not expected to add any
administrative or compliance burden to small businesses. Rather,
the Order provides industry with better access to the 15 substances
being added to the DSL.
L’Arrêté ne déclenche pas la règle du « un pour un », car il n’engendre pas de coûts additionnels pour les entreprises. De plus, la
lentille des petites entreprises ne s’applique pas à cet arrêté, car il
ne devrait pas engendrer de fardeau administratif ou de conformité
pour les petites entreprises. Au contraire, l’Arrêté fournit à l’industrie un meilleur accès aux 15 substances ajoutées à la LI.
2
2
.
The most comprehensive package, with information about the substances, depends
on the class of a substance. The information requirements are set out in the New
Substances Notification Regulations (Chemicals and Polymers) under CEPA 1999.
Le dossier le plus complet, avec des informations sur les substances, dépend de la
classe à laquelle la substance appartient; les exigences d’information sont énoncées dans le Règlement sur les renseignements concernant les substances nouvelles
(substances chimiques et polymères) adopté en vertu de la LCPE (1999).
817
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-59
Consultation
Consultation
As the Order is administrative in nature and does not contain any
information that would be subject to comment or objection by the
general public, no consultation is required.
Puisque l’Arrêté est de nature administrative et ne contient
aucune information qui pourrait faire l’objet de commentaires ou
d’objections du grand public, aucune consultation n’est nécessaire.
Rationale
Justification
Fifteen substances have met the necessary conditions for addition to the DSL. The Order adds these substances to the DSL to
exempt them from assessment and reporting requirements under
subsection 81(1) of CEPA 1999.
The Order will benefit Canadians by enabling industry to use
these substances in larger quantities. The Order will also benefit
industry by reducing the administrative burden associated with the
current regulatory status of these substances. As a result, it is
expected that there will be no incremental costs to the public,
industry or governments associated with the Order. However, the
Government of Canada may still decide to assess any substance on
the DSL under the existing substances provisions of CEPA 1999
(section 68 or 74) should an assessment be deemed necessary.
Quinze substances sont admissibles pour adjonction à la LI.
L’Arrêté ajoute ces substances à la LI et les exempte ainsi des exigences de déclaration et d’évaluation du paragraphe 81(1) de la
LCPE (1999).
L’Arrêté favorisera les Canadiens en permettant à l’industrie
d’utiliser ces substances en quantités plus importantes. L’Arrêté
profitera également à l’industrie en réduisant le fardeau administratif associé au statut réglementaire actuel de ces substances.
L’Arrêté n’entraînera aucun coût pour le public, l’industrie ou les
gouvernements. Toutefois, le gouvernement du Canada peut encore
décider d’évaluer toute substance sur la LI en vertu des dispositions de la LCPE (1999) concernant les substances existantes
(articles 68 ou 74) lorsqu’une évaluation est jugée nécessaire.
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
The DSL identifies substances that, for the purposes of CEPA
1999, are not subject to the requirements of the New Substances
Notification Regulations (Chemicals and Polymers) or the New
Substances Notification Regulations (Organisms). As the Order
only adds substances to the DSL, developing an implementation
plan or a compliance strategy or establishing a service standard is
not required.
La LI recense les substances qui, aux fins de la LCPE (1999), ne
sont pas soumises aux exigences du Règlement sur les renseignements concernant les substances nouvelles (substances chimiques
et polymères) ou du Règlement sur les renseignements concernant
les substances nouvelles (organismes). De plus, puisque l’Arrêté
ne fait qu’ajouter des substances à la LI, il n’est pas nécessaire
d’établir de plan de mise en œuvre, de stratégie de conformité ou
de normes de service.
Contact
Personne-ressource
Greg Carreau
Executive Director
Program Development and Engagement Division
Environment Canada
Gatineau, Quebec
K1A 0H3
Substances Management Information Line:
1-800-567-1999 (toll-free in Canada)
819-938-3232 (outside of Canada)
Fax: 819-953-7155
Email: substances@ec.gc.ca
Greg Carreau
Directeur exécutif
Division de la mobilisation et de l’élaboration de programmes
Environnement Canada
Gatineau (Québec)
K1A 0H3
Ligne d’information sur la gestion des substances :
1-800-567-1999 (sans frais au Canada)
819-938-3232 (à l’extérieur du Canada)
Télécopieur : 819-953-7155
Courriel : substances@ec.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2015
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2015
818
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
Registration
SOR/2015-60 March 13, 2015
Enregistrement
DORS/2015-60 Le 13 mars 2015
PENSION BENEFITS STANDARDS ACT, 1985
POOLED REGISTERED PENSION PLANS ACT
LOI DE 1985 SUR LES NORMES DE PRESTATION DE
PENSION
LOI SUR LES RÉGIMES DE PENSION AGRÉÉS
COLLECTIFS
Regulations Amending Certain Regulations
Relating to Pensions
Règlement modifiant certains règlements sur les
pensions
P.C. 2015-306 March 12, 2015
C.P. 2015-306 Le 12 mars 2015
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to section 391a of the
Pension Benefits Standards Act, 19852b and section 76 of the Pooled
Registered Pension Plans Act3c, makes the annexed Regulations
Amending Certain Regulations Relating to Pensions.
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu de
l’article 391a de la Loi de 1985 sur les normes de prestation de
pension2b et de l’article 76 de la Loi sur les régimes de pension
agréés collectifs3c, Son Excellence le Gouverneur général en conseil
prend le Règlement modifiant certains règlements sur les pensions,
ci-après.
REGULATIONS AMENDING
CERTAIN REGULATIONS
RELATING TO PENSIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT
CERTAINS RÈGLEMENTS
SUR LES PENSIONS
PENSION BENEFITS STANDARDS
ACT, 1985
LOI DE 1985 SUR LES NORMES DE
PRESTATION DE PENSION
Pension Benefits Standards
Regulations, 1985
Règlement de 1985 sur les normes
1. (1) The definitions “mutual fund” or “pooled
fund” and “simplified pension plan” in subsection 2(1) of the Pension Benefits Standards Regulations, 198541 are repealed.
1. (1) Les définitions de « fonds mutuel » ou
« fonds commun » et « régime de pension simplifié », au paragraphe 2(1) du Règlement de 1985
sur les normes de prestation de pension41, sont
abrogées.
(2) Le paragraphe 2(1) du même règlement est
modifié par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« compte accompagné de choix » S’entend de tout
compte à l’égard duquel le régime permet au participant, à l’ancien participant, au survivant ou à l’exépoux ou ancien conjoint de fait du participant ou
ancien participant, en application du paragraphe 8(4.2) de la Loi, d’effectuer des choix en matière
de placement. (member choice account)
« fonds de placement » Fonds établi par une personne morale, une société en commandite ou une
fiducie ayant pour objet d’investir des sommes
d’argent provenant d’au moins deux investisseurs à
qui sont attribuées des actions ou parts en proportion
de la participation de chacun d’eux dans l’actif du
fonds. (investment fund)
« marché » Selon le cas :
a) une Bourse;
b) un système de cotation et de déclaration des
opérations;
(2) Subsection 2(1) of the Regulations is
amended by adding the following in alphabetical
order:
“investment fund” means a fund — established by a
corporation, limited partnership or trust — the purpose of which is to invest the moneys of two or more
investors and the shares or units of which are allocated to each investor in proportion to the interest of
the investor in the assets of the fund; (fonds de
placement)
“marketplace” means
(a) an exchange;
(b) a quotation and trade-reporting system;
(c) any other entity that
(i) constitutes, maintains or provides a market
or facility for bringing together buyers and sellers of securities or derivatives,
(ii) brings together the orders for securities or
derivatives of multiple buyers and sellers, and
(iii) uses established, non-discretionary methods under which the orders interact and with
a
S.C. 2012, c. 16, s. 89
R.S., c. 32 (2nd Supp.)
c
S.C. 2012, c. 16
1
SOR/87-19
b
de prestation de pension
a
L.C. 2012, ch. 16, art. 89
L.R., ch. 32 (2e suppl.)
c
L.C. 2012, ch. 16
1
DORS/87-19
b
819
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
which the buyers and sellers entering the orders
agree to the terms of a trade; (marché)
“member choice account” means an account in relation to which a member, former member, survivor or
former spouse or former common-law partner of the
member or former member is permitted to make
investment choices under a plan referred to in subsection 8(4.2) of the Act; (compte accompagné de
choix)
“PRPP” means a plan registered under section 12 of
the Pooled Registered Pension Plans Act; (RPAC)
2. (1) The portion of subsection 7.1(1) of the
Regulations before paragraph (a) is replaced by
the following:
7.1 (1) The administrator of a plan shall, before
the day on which the plan is registered, establish a
written statement of investment policies and procedures that pertain to the plan’s portfolio of investments and loans, other than those relating to any
member choice account, including policies and procedures pertaining to
(2) Paragraph 7.1(1)(g) of the Regulations is
replaced by the following:
(g) the method of, and basis for, the valuation of
investments that are not regularly traded at a
marketplace; and
3. The Regulations are amended by adding the
following after section 7.2:
MEMBER CHOICE ACCOUNTS
7.3 (1) The administrator shall annually provide to
any person who is permitted by a plan to make
investment choices under subsection 8(4.2) of the
Act a written statement that
(a) includes a description of each investment
option available to the person that indicates
(i) its investment objective,
(ii) the type of investments and the degree of
risk associated with it,
(iii) its 10 largest asset holdings based on market value, each expressed as a percentage of the
total assets,
(iv) its performance history,
(v) that its past performance is not necessarily
an indication of its future performance,
(vi) the benchmark that best reflects its
composition,
(vii) the fees, levies and other charges associated with it that reduce return on investment
expressed as a percentage or a fixed amount,
and
(viii) its target asset allocation;
c) toute autre entité qui remplit les conditions
suivantes :
(i) elle établit, maintient ou offre un marché ou
un mécanisme qui vise à rapprocher les acheteurs et vendeurs de valeurs mobilières ou de
produits dérivés,
(ii) elle réunit les ordres de nombreux acheteurs
et vendeurs de valeurs mobilières ou de produits dérivés,
(iii) elle utilise des méthodes éprouvées, non
discrétionnaires, selon lesquelles les ordres
interagissent et les acheteurs et les vendeurs qui
passent des ordres s’entendent sur les conditions d’une opération. (marketplace)
« RPAC » S’entend de tout régime agréé en vertu de
l’article 12 de la Loi sur les régimes de pension
agréés collectifs. (PRPP)
2. (1) Le passage du paragraphe 7.1(1) du
même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
7.1 (1) Avant la date d’agrément du régime, l’administrateur de celui-ci établit par écrit un énoncé
des politiques et des procédures de placement applicables au portefeuille de placements et de prêts — à
l’exception de celles applicables à tout compte
accompagné de choix —, notamment en ce qui a
trait aux aspects suivants :
(2) L’alinéa 7.1(1)g) du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
g) la méthode et la base d’évaluation des placements qui ne sont pas régulièrement négociés sur
un marché;
3. Le même règlement est modifié par adjonction, après l’article 7.2, de ce qui suit :
COMPTE ACCOMPAGNÉ DE CHOIX
7.3 (1) L’administrateur remet, annuellement, à
toute personne à qui le régime permet, en application du paragraphe 8(4.2) de la Loi, d’effectuer
des choix en matière de placement un relevé
comprenant :
a) une explication de chaque option de placement
offerte à cette personne qui indique :
(i) son objectif de placement,
(ii) le type de placement et le niveau de risque
afférent,
(iii) les dix actifs les plus importants selon la
valeur marchande de chacun exprimée en pourcentage des actifs totaux,
(iv) le rendement antérieur de l’option,
(v) le fait que le rendement antérieur de l’option n’est pas nécessairement une indication de
son rendement futur,
(vi) l’indice de référence qui reflète le mieux le
contenu de l’option,
(vii) les frais, prélèvements et autres dépenses
liés à l’option qui réduisent le rendement des
placements, exprimés en pourcentage ou sous
la forme d’un montant forfaitaire,
820
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
(b) includes a description of how the person’s
funds are currently invested; and
(c) indicates any timing requirements that apply to
the making of an investment choice.
4. (1) Paragraph 11(1)(g) of the Regulations is
repealed.
(2) Subsection 11(4) of the Regulations is
replaced by the following:
(4) Any actuarial report referred to in paragraph (1)(d) that is prepared in respect of a negotiated contribution plan shall, if the funding of the
plan fails to meet the standards of solvency referred
to in section 8, contain the options available in
respect of such funding that would result in the funding of the plan meeting the standards for solvency.
5. The heading before section 11.1 and sections 11.1 to 11.3 of the Regulations are repealed.
6. Paragraph 16(2)(e) of the Regulations is
replaced by the following:
(e) 40 days have gone by after the day on
which the Superintendent gave notice under
paragraph (d).
7. The Regulations are amended by adding the
following after subsection 18(3):
(3.1) The consent referred to in subsection 26(2.1)
of the Act shall be in Form 3.1 of Schedule II.
8. Section 19.1 of the Regulations is replaced by
the following:
19.1 For the purposes of sections 16.4 and 26 of
the Act, a life income fund, a restricted life income
fund and a locked-in registered retirement savings
plan are retirement savings plans into which a pension benefit credit may be transferred.
9. Subparagraph 20.1(1)(l)(i) of the Regulations is replaced by the following:
(i) the holder certifies that the total value of all
assets in all locked-in registered retirement savings plans, life income funds, restricted lockedin savings plans and restricted life income
funds that were created as a result of a transfer
of pension benefit credits under section 16.4 or
26 of the Act, a transfer under these Regulations or a transfer under section 50, 53 or 54 of
the Pooled Registered Pension Plans Act or
Pooled Registered Pension Plans Regulations,
is less than or equal to 50% of the Year’s Maximum Pensionable Earnings, and
10. Subparagraph 20.2(1)(d)(i) of the Regulations is replaced by the following:
(i) the holder certifies that the total value of all
assets in all locked-in registered retirement savings plans, life income funds, restricted lockedin savings plans and restricted life income
(viii) les cibles de répartition des actifs de
l’option;
b) une explication de la manière dont les fonds
sont investis;
c) une indication des délais dans lesquels les choix
doivent être effectués.
4. (1) L’alinéa 11(1)g) du même règlement est
abrogé.
(2) Le paragraphe 11(4) du même règlement
est remplacé par ce qui suit :
(4) Lorsqu’un rapport actuariel visé à l’alinéa (1)d)
est établi à l’égard d’un régime à cotisations négociées, il fait état, si la capitalisation de celui-ci ne
satisfait pas aux normes de solvabilité visées à
l’article 8, des options disponibles à cet égard qui
auraient pour résultat de la rendre conforme aux
normes de solvabilité.
5. L’intertitre précédant l’article 11.1 et les articles 11.1 à 11.3 du même règlement sont abrogés.
6. L’alinéa 16(2)e) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
e) quarante jours se sont écoulés après la date à
laquelle le surintendant a donné l’avis prévu à
l’alinéa d).
7. Le même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe 18(3), de ce qui suit :
(3.1) Le consentement visé au paragraphe 26(2.1)
de la Loi est établi selon la formule 3.1 de l’annexe II.
8. L’article 19.1 du même règlement est remplacé par ce qui suit :
19.1 Pour l’application des articles 16.4 et 26 de
la Loi, le fonds de revenu viager, le fonds de revenu
viager restreint et le régime enregistré d’épargneretraite immobilisée sont des régimes d’épargneretraite auxquels peuvent être transférés des droits à
pension.
9. Le sous-alinéa 20.1(1)l)(i) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(i) il certifie que la valeur totale de l’actif de
tous les régimes enregistrés d’épargne-retraite
immobilisée, fonds de revenu viager, régimes
d’épargne immobilisée restreints et fonds de
revenu viager restreints créés en raison d’un
transfert de droits à pension fait en vertu des
articles 16.4 ou 26 de la Loi ou d’un transfert
fait en vertu du présent règlement ou des articles 50, 53 ou 54 de la Loi sur les régimes de
pension agréés collectifs ou en vertu du Règlement sur les régimes de pension agréés collectifs est d’au plus 50 % du maximum des gains
annuels ouvrant droit à pension,
10. Le sous-alinéa 20.2(1)d)(i) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(i) il certifie que la valeur totale de l’actif de
tous les régimes enregistrés d’épargne-retraite
immobilisée, fonds de revenu viager, régimes
d’épargne immobilisée restreints et fonds de
821
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
funds that were created as a result of the transfer of pension benefit credits under section 16.4
or 26 of the Act, a transfer under these Regulations or a transfer under section 50, 53 or 54 of
the Pooled Registered Pension Plans Act or the
Pooled Registered Pension Plans Regulations,
is less than or equal to 50% of the Year’s Maximum Pensionable Earnings, and
12. The Regulations are amended by adding
the following after section 21:
VARIABLE BENEFIT
revenu viager restreints créés en raison d’un
transfert de droits à pension fait en vertu des
articles 16.4 ou 26 de la Loi ou d’un transfert
fait en vertu du présent règlement ou des articles 50, 53 ou 54 de la Loi sur les régimes de
pension agréés collectifs ou en vertu du Règlement sur les régimes de pension agréés collectifs est d’au plus 50 % du maximum des gains
annuels ouvrant droit à pension,
11. (1) Le sous-alinéa 20.3(1)l)(i) du même
règlement est remplacé par ce qui suit :
(i) il certifie que la valeur totale de l’actif de
tous les régimes enregistrés d’épargne-retraite
immobilisée, fonds de revenu viager, régimes
d’épargne immobilisée restreints et fonds de
revenu viager restreints créés en raison d’un
transfert de droits à pension fait en vertu des
articles 16.4 ou 26 de la Loi ou d’un transfert
fait en vertu du présent règlement ou des articles 50, 53 ou 54 de la Loi sur les régimes de
pension agréés collectifs ou en vertu du Règlement sur les régimes de pension agréés collectifs est d’au plus 50 % du maximum des gains
annuels ouvrant droit à pension,
(2) Le sous-alinéa 20.3(1)n)(i) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(i) le fonds de revenu viager restreint est créé en
raison du transfert de droits à pension fait en
vertu des articles 16.4 ou 26 de la Loi ou d’un
transfert d’un régime enregistré d’épargneretraite immobilisée, d’un fonds de revenu viager ou d’un RPAC,
12. Le même règlement est modifié par adjonction, après l’article 21, de ce qui suit :
PRESTATION VARIABLE
21.1 (1) A member or former member who has
elected to receive a variable benefit may decide the
amount that they are to receive as a variable benefit
for any calendar year.
(2) The variable benefit shall be not less than
the minimum amount determined under subsection 8506(5) of the Income Tax Regulations and, for
any calendar year before the year in which the former member or their survivor, as the case may be,
reaches 90 years of age, not more than the amount
determined by the formula
C/F
where
C is the balance in the former member’s account
(a) at the beginning of the calendar year, or
(b) if the balance at the beginning of the calendar year is zero, on the day on which the election was made; and
F is the value, at the beginning of the calendar
year, of a pension benefit of which the annual
payment is $1, payable on January 1 of each year
between the beginning of that calendar year and
December 31 of the year in which the member,
former member or their survivor, as the case may
21.1 (1) Le participant ou l’ancien participant qui
a choisi de recevoir une prestation variable peut
décider de la somme à recevoir à titre de prestation
variable pour toute année civile.
(2) La prestation variable n’est pas inférieure au
minimum déterminé selon le paragraphe 8506(5) du
Règlement de l’impôt sur le revenu et, pour toute
année civile antérieure à l’année où l’ancien participant ou son survivant, selon le cas, atteint l’âge de
quatre-vingt-dix ans, n’est pas supérieure à la somme
calculée selon la formule suivante :
C/F
où :
Creprésente le solde du compte de l’ancien
participant :
a) soit au début de l’année civile;
b) soit, s’il est alors de zéro, à la date à laquelle
le choix est fait;
F la valeur, au début de l’année civile, d’une prestation de pension annuelle de 1 $, payable le
1er janvier de chaque année comprise entre le
début de cette année civile et le 31 décembre de
l’année où le participant, l’ancien participant ou
son survivant, selon le cas, atteint l’âge de
11. (1) Subparagraph 20.3(1)(l)(i) of the Regulations is replaced by the following:
(i) the holder certifies that the total value of all
assets in all locked-in registered retirement savings plans, life income funds, restricted lockedin savings plans and restricted life income
funds that were created as a result of the transfer of pension benefit credits under section 16.4
or 26 of the Act, a transfer under these Regulations or a transfer under section 50, 53 or 54 of
the Pooled Registered Pension Plans Act or the
Pooled Registered Pension Plans Regulations,
is less than or equal to 50% of the Year’s Maximum Pensionable Earnings, and
(2) Subparagraph 20.3(1)(n)(i) of the Regulations is replaced by the following:
(i) the restricted life income fund was created
as the result of the transfer of a pension benefit
credit under section 16.4 or 26 of the Act or a
transfer from a locked-in registered retirement
savings plan, a life income fund or a PRPP, and
822
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
be, reaches 90 years of age, established using an
interest rate that is
(a) for each of the first 15 years, not more than
the monthly average yield on Government
of Canada marketable bonds of maturity over
10 years, as published by the Bank of Canada,
for the month of November before the beginning of each calendar year, and
(b) for any subsequent year, not more than
6%.
(3) For the calendar year in which the former
member or their survivor, as the case may be, reaches
90 years of age and for all subsequent calendar
years, the amount of the variable benefit shall not
exceed the value of the funds held in the fund
immediately before the time of the payment.
(4) The minimum amount determined under subsection 8506(5) of the Income Tax Regulations shall
be paid as a variable benefit for a calendar year if
(a) the member or former member or their survivor, as the case may be, has not notified the
administrator of the amount to be paid as a variable benefit for a calendar year by the beginning
of that year, or
(b) the amount determined by the formula set out
in subsection (2) for that year is less than that minimum amount.
(5) If, for the calendar year in which the variable
benefit is established, part of the account was composed of funds that had been held in a life income
fund of the holder earlier in the calendar year in
which the variable benefit was established, the
amount determined by the formula set out in subsection (2) and the value of the funds referred to in subsection (3) is deemed to be zero in respect of that
part of the account for that calendar year.
(6) For the first calendar year that the variable
benefit is paid, the amount to be paid shall be multiplied by the number of months remaining in that
year and then divided by 12, with any part of an
incomplete month counting as one month.
13. The Regulations are amended by adding
the following after section 22:
22.1 For the purpose of subparagraph 28(1)(a)(ii)
of the Act, the written explanation shall include, in
the case of a negotiated contribution plan, a description of the funding arrangement, including an indication that
(a) pension benefits or pension benefit credits
may need to be reduced if negotiated contributions are insufficient to meet prescribed solvency
standards; and
(b) the administrator may amend the plan to
reduce, subject to the Superintendent’s authorization, pension benefits or pension benefit credits.
quatre-vingt-dix ans, établie par l’application
d’un taux d’intérêt qui :
a) pour les quinze premières années, est inférieur ou égal au rendement mensuel moyen,
publié par la Banque du Canada, des obligations négociables du gouvernement du Canada
d’un terme de plus de dix ans, pour le mois de
novembre précédant le début de l’année civile;
b) pour les années subséquentes, est inférieur
ou égal à 6 %.
(3) Le montant de prestation variable versé au
cours de l’année civile où l’ancien participant ou son
survivant, selon le cas, atteint l’âge de quatre-vingtdix ans et pour les années subséquentes ne peut dépasser la valeur des sommes détenues dans le fonds
immédiatement avant le versement.
(4) Le montant de la prestation variable à payer
pour une année civile correspond au minimum déterminé selon le paragraphe 8506(5) du Règlement de
l’impôt sur le revenu dans les cas suivants :
a) le participant, l’ancien participant ou son survivant, selon le cas, n’avise pas l’administrateur du
montant de la prestation variable à payer pour
l’année civile avant le début de celle-ci;
b) la somme calculée selon la formule prévue au
paragraphe (2) pour cette année est inférieure à ce
minimum.
(5) Si, au cours de l’année civile pendant laquelle
le participant ou l’ancien participant choisit de recevoir la prestation variable, le compte a été composé
en partie de sommes qui, plus tôt dans l’année,
étaient détenues dans un autre fonds de revenu
viager de son détenteur, la somme calculée selon la
formule prévue au paragraphe (2) et la valeur des
sommes visées au paragraphe (3) sont réputées
égales à zéro à l’égard de cette partie pour cette
année.
(6) Pour la première année civile à l’égard de
laquelle la prestation variable est versée, le montant
est multiplié par le quotient du nombre de mois non
encore écoulés dans l’année par douze, tout mois
incomplet comptant pour un mois.
13. Le même règlement est modifié par adjonction, après l’article 22, de ce qui suit :
22.1 L’explication écrite visée au sousalinéa 28(1)a)(ii) de la Loi comprend, dans le cas
d’un régime à cotisations négociées, les modalités
de financement, y compris :
a) le fait que les prestations de pension ou les
droits à pension pourraient devoir être réduits si
les cotisations négociées ne permettent pas au
régime de satisfaire aux normes de solvabilité
réglementaires;
b) le fait que l’administrateur peut modifier le
régime afin de les réduire, sous réserve de l’autorisation du surintendant.
823
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
14. (1) Paragraph 23(1)(m) of the Regulations
is replaced by the following:
(m) in the case of a plan other than a defined contribution plan,
(i) the annual amount of the pension benefit
accrued in respect of the plan member at the
end of the plan year and payable at pensionable
age,
(ii) the total value of solvency assets and solvency liabilities of the plan on the valuation
date, and
(iii) the total employer payments made to the
plan for the plan year;
(2) Clause 23(1)(q)(i)(A) of the Regulations is
replaced by the following:
(A) the value and description of the ratio, the
valuation date and the date of the next
valuation,
(3) Subparagraph 23(1)(q)(ii) of the Regulations is replaced by the following:
(ii) in any other case, the value and description
of the ratio, the valuation date and the date of
the next valuation.
(4) Subsection 23(1) of the Regulations is
amended by adding the following after paragraph (q):
(r) for the assets of a plan that are not held in
respect of member choice accounts,
(i) a list of the 10 largest asset holdings based
on market value, each expressed as a percentage of the total assets, and
(ii) the target asset allocation expressed as a
percentage of the total assets; and
(s) in the case of a negotiated contribution plan, a
description of the funding arrangement, including
an indication that
(i) pension benefits or pension benefit credits
may need to be reduced if negotiated contributions are insufficient to meet prescribed solvency standards; and
(ii) the administrator may amend the plan to
reduce, subject to the Superintendent’s authorization, pension benefits or pension benefit
credits.
(5) Section 23 of the Regulations is amended by
adding the following after subsection (1):
(1.1) The written statement to be given in accordance with paragraph 28(1)(b.1) of the Act shall show
(a) the name of the former member;
(b) the period to which the statement applies;
(c) the name of the spouse or common-law partner
of the former member listed on the records of the
administrator;
(d) the name of any person on the records of the
administrator designated as the beneficiary;
14. (1) L’alinéa 23(1)m) du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
m) dans le cas d’un régime autre qu’un régime à
cotisations déterminées :
(i) la valeur cumulative annuelle à l’égard du
participant, à la fin de l’exercice, des prestations de pension payables à l’âge admissible,
(ii) la valeur totale de l’actif de solvabilité et
du passif de solvabilité du régime à la date
d’évaluation,
(iii) le total des paiements que l’employeur a
versés au régime à l’égard de l’exercice;
(2) La division 23(1)q)(i)(A) du même règlement est remplacée par ce qui suit :
(A) la valeur et la description du ratio, la date
d’évaluation ainsi que la date de la prochaine
évaluation,
(3) Le sous-alinéa 23(1)q)(ii) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(ii) dans tout autre cas, la valeur et une explication du ratio, la date d’évaluation ainsi que la
date de la prochaine évaluation.
(4) Le paragraphe 23(1) du même règlement
est modifié par adjonction, après l’alinéa q), de ce
qui suit :
r) relativement à la portion des actifs du régime
qui ne constitue pas un compte accompagné de
choix :
(i) les dix actifs les plus importants, selon la
valeur marchande de chacun exprimée en pourcentage des actifs totaux,
(ii) la répartition des actifs cibles exprimée en
pourcentage des actifs totaux;
s) dans le cas d’un régime à cotisations négociées,
les modalités de financement, y compris :
(i) le fait que les prestations de pension ou les
droits à pension pourraient devoir être réduits si
les cotisations négociées ne permettent pas au
régime de satisfaire aux normes de solvabilité
réglementaires,
(ii) le fait que l’administrateur peut modifier le
régime afin de les réduire, sous réserve de l’autorisation du surintendant.
(5) L’article 23 du même règlement est modifié
par adjonction, après le paragraphe (1), de ce qui
suit :
(1.1) Le relevé devant être fourni conformément à
l’alinéa 28(1)b.1) de la Loi contient :
a) le nom de l’ancien participant;
b) la période à laquelle le relevé s’applique;
c) le nom de l’époux ou du conjoint de fait de
l’ancien participant figurant aux registres de
l’administrateur;
d) le nom de toute personne désignée, selon les
registres de l’administrateur, comme bénéficiaire;
824
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
(e) in the case of a plan other than a defined contribution plan,
(i) the total employer payments made to the
plan for the plan year, and
(ii) the total value of solvency assets and solvency liabilities of the plan on the valuation
date;
(f) in respect of the defined benefit provisions of
an uninsured defined benefit plan,
(i) if the ratio as calculated in accordance with
paragraph (b) of the definition “solvency ratio”
in subsection 2(1) is less than one,
(A) the value and description of the ratio, the
valuation date and the date of the next
valuation,
(B) a description of the measures that the
administrator has implemented or will implement to bring that ratio to one, and
(C) the extent to which the former member’s
benefit would be reduced if the plan were terminated and wound up with that solvency
ratio, or
(ii) in any other case, the value and description
of the ratio, its valuation date and the date of the
next valuation;
(g) for the assets of a plan that are not held in
respect of member choice accounts,
(i) a list of the 10 largest asset holdings based
on market value, each expressed as a percentage of the total assets, and
(ii) the target asset allocation expressed as a
percentage of the total assets;
(h) in the case of a negotiated contribution plan, a
description of the funding arrangement, including
an indication that
(i) pension benefits or pension benefit credits
may need to be reduced if negotiated contributions are insufficient to meet prescribed solvency standards, and
(ii) the administrator may amend the plan to
reduce, subject to the Superintendent’s authorization, pension benefits or pension benefit
credits;
(i) for a former member who is receiving a variable benefit,
(i) the date of birth used to determine the minimum variable benefit payable for the year,
(ii) the date the variable benefit began to be
paid,
(iii) the minimum and maximum allowable
variable benefit payable, as well as the amount
that the former member is receiving,
(iv) the investment from which the variable
benefit was paid,
(v) the payment frequency over the year,
(vi) an indication of how the former member
may change their election regarding the amount
to be paid during the year and the investment
from which the variable benefit is to be paid,
and
e) dans le cas d’un régime autre qu’un régime à
cotisations déterminées :
(i) le total des paiements que l’employeur a versés au régime à l’égard de l’exercice,
(ii) la valeur totale de l’actif de solvabilité et
du passif de solvabilité du régime à la date
d’évaluation;
f) relativement aux dispositions à prestations
déterminées d’un régime à prestations déterminées non assuré :
(i) si le ratio — déterminé conformément à
l’alinéa b) de la définition de « ratio de solvabilité » figurant au paragraphe 2(1) — est inférieur à un :
(A) la valeur et une explication du ratio, la
date d’évaluation ainsi que la date de la prochaine évaluation,
(B) un énoncé des mesures prises ou à
prendre par l’administrateur pour que ce
ratio soit de un,
(C) la mesure dans laquelle la prestation de
l’ancien participant serait réduite si le régime
faisait l’objet d’une cessation et d’une liquidation selon ce ratio,
(ii) dans tout autre cas, la valeur et une explication du ratio, la date d’évaluation ainsi que la
date de la prochaine évaluation;
g) relativement à la portion des actifs du régime
qui ne constitue pas un compte accompagné de
choix :
(i) les dix actifs les plus importants selon la
valeur marchande de chacun exprimée en pourcentage des actifs totaux,
(ii) la répartition de ses actifs cibles exprimée
en pourcentage des actifs totaux;
h) dans le cas d’un régime à cotisations négociées,
les modalités de financement, y compris :
(i) le fait que les prestations de pension ou les
droits à pension pourraient devoir être réduits si
les cotisations négociées ne permettent pas au
régime de satisfaire aux normes de solvabilité
réglementaires,
(ii) le fait que l’administrateur peut modifier le
régime afin de les réduire, sous réserve de l’autorisation du surintendant;
i) dans le cas de l’ancien participant qui reçoit une
prestation variable :
(i) la date de naissance utilisée pour calculer le
montant minimal de la prestation à l’égard de
l’année,
(ii) la date à laquelle le versement de la prestation a débuté,
(iii) la prestation minimale et la prestation
maximale qui peuvent être versées, ainsi que la
prestation qu’il reçoit,
(iv) le placement sur lequel la prestation a été
versée,
(v) la fréquence des paiements au cours de
l’année,
825
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
(vii) a list of the transfer options available under
subsection 16.4(1) of the Act; and
(j) a statement setting out the right to access the
documents described in paragraph 28(1)(c) of the
Act.
(6) Subsections 23(3) to (5) of the Regulations
are replaced by the following:
(3) The written statement referred to in paragraph 28(1)(d) of the Act, in the case of a plan member who ceases to be a member of the plan for any
reason other than the termination of the whole or
part of the plan or retirement, shall be given in
Form 2 of Schedule IV.
(4) The written statement referred to in paragraph 28(1)(e) of the Act shall be given in Form 3 of
Schedule IV.
15. The Regulations are amended by adding
the following after section 23.2:
INFORMATION TO BE PROVIDED —
VARIABLE BENEFITS
(vi) la manière dont il peut modifier son choix
au sujet de la somme à verser pendant l’année
et le placement sur lequel cette somme doit être
prélevée,
(vii) la liste des options de transfert disponibles
au titre du paragraphe 16.4(1) de la Loi;
j) un énoncé selon lequel les personnes visées à
l’alinéa 28(1)c) de la Loi ont le droit de prendre
connaissance des documents visés à cet alinéa.
(6) Les paragraphes 23(3) à (5) du même règlement sont remplacés par ce qui suit :
(3) Le relevé visé à l’alinéa 28(1)d) de la Loi est
remis, dans le cas où la participation du participant
prend fin pour une raison autre que la cessation
totale ou partielle du régime ou la retraite, au moyen
de la formule 2 de l’annexe IV.
(4) Le relevé visé à l’alinéa 28(1)e) de la Loi est
établi au moyen de la formule 3 de l’annexe IV.
15. Le même règlement est modifié par adjonction, après l’article 23.2, de ce qui suit :
RENSEIGNEMENTS À FOURNIR —
PRESTATION VARIABLE
23.3 The notification of consent of the spouse
or common-law partner required under paragraph 16.2(2)(a) of the Act shall be made in
Form 5.2 of Schedule IV.
16. The Regulations are amended by adding
the following after section 23.3:
INFORMATION ON PLAN
TERMINATION
23.3 Le consentement de l’époux ou du conjoint
de fait exigé à l’alinéa 16.2(2)a) de la Loi est notifié
au moyen de la formule 5.2 de l’annexe IV.
23.4 (1) The written statement required under
paragraph 28(2.1)(a) of the Act shall be given in
Form 2.1 of Schedule IV.
(2) The written statement required under paragraph 28(2.1)(b) of the Act shall be given in
Form 2.2 of Schedule IV.
17. The Regulations are amended by adding
the following after section 24.1:
ELECTRONIC COMMUNICATIONS
23.4 (1) L’avis de l’administrateur exigé à l’alinéa 28(2.1)a) de la Loi est remis au moyen de la
formule 2.1 de l’annexe IV.
(2) Le relevé exigé à l’alinéa 28(2.1)b) de la Loi
est remis au moyen de la formule 2.2 de l’annexe IV.
25. (1) For the purposes of paragraph 31.1(1)(a)
of the Act, the addressee may consent in writing, in
paper or electronic form, or orally.
25. (1) Pour l’application de l’alinéa 31.1(1)a) de
la Loi, le destinataire peut donner son consentement
par écrit, sur support papier ou électronique, ou
oralement.
(2) Avant que le destinataire donne son consentement, l’administrateur l’informe :
a) de la possibilité de le révoquer en tout temps;
b) de sa responsabilité de signaler à l’administrateur tout changement qu’il apporte au système
d’information désigné, y compris aux coordonnées de celui-ci;
c) de la date de la prise d’effet du consentement.
(2) Before an addressee consents, the administrator shall notify the addressee
(a) of the addressee’s right to revoke their consent
at any time;
(b) of the addressee’s responsibility to inform the
administrator of any changes the addressee makes
to the designated information system, including
any changes made to the contact information for
the designated information system; and
(c) of the date when the consent takes effect.
16. Le même règlement est modifié par adjonction, après l’article 23.3, de ce qui suit :
RENSEIGNEMENTS À FOURNIR —
CESSATION
17. Le même règlement est modifié par adjonction, après l’article 24.1, de ce qui suit :
COMMUNICATIONS ÉLECTRONIQUES
826
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
(3) The addressee shall revoke their consent in
writing, in paper or electronic form, or orally.
25.1 If an electronic document is provided on a
generally accessible information system, such as a
website, the administrator shall provide to the
addressee written notice, in paper or electronic form,
of the electronic document’s availability and
location.
25.2 An electronic document is considered to
have been provided to an addressee when it is
entered into or made available on the information
system designated by the addressee.
25.3 (1) If an administrator has reason to believe
that an addressee has not received an electronic
document or the notice required under section 25.1,
the administrator shall mail a paper copy of the
document to the addressee.
(2) The mailing of a paper copy does not affect
when the electronic document is considered to have
been provided under section 25.2.
18. Schedule II to the Regulations is amended
by adding the following section reference after
the heading “FORM 2”:
(Section 13)
19. Form 3 of Schedule II to the Regulations is
replaced by Forms 3 and 3.1 in Schedule 1 to
these Regulations.
20. The definition “public exchange” in section 1 of Schedule III to the Regulations is repealed.
21. Paragraph 2(c) of Schedule III to the Regulations is replaced by the following:
(c) an investment fund, a segregated fund or a
trust fund in which the moneys of the plan have
been invested.
22. Section 4 of Schedule III to the Regulations
is repealed.
23. (1) Subsections 9(1) and (2) of Schedule III
to the Regulations are replaced by the following:
9. (1) The administrator of a plan shall not, directly or indirectly, lend or invest moneys of the plan
to or in any one person, any associated persons or
any affiliated corporations if
(a) 10% or more of the total market value of the
plan’s assets has already been lent or invested, in
total, to or in the person, the associated persons or
the affiliated corporations; or
(b) 10% or more of the total market value of the
plan’s assets would be lent or invested, in total, to
or in the person, the associated persons or the
affiliated corporations as a result of the loan or
investment.
(1.1) The administrator of a plan shall not, directly or indirectly, lend or invest funds that are in a
member choice account to or in any one person, any
associated persons or any affiliated corporations if
(3) Il peut révoquer son consentement par écrit,
sur support papier ou électronique, ou oralement.
25.1 Si un document électronique est fourni à un
système d’information accessible au public, notamment à un site Web, l’administrateur donne au destinataire un avis écrit, sur support papier ou électronique, de la disponibilité du document électronique
et de l’endroit où il se trouve.
25.2 Le document électronique est considéré
comme ayant été fourni au destinataire au moment
où il est saisi par le système d’information désigné
par le destinataire ou est rendu disponible sur ce
système.
25.3 (1) L’administrateur, s’il a des raisons de
croire que le destinataire n’a pas reçu le document
électronique ou l’avis exigé à l’article 25.1, lui en
transmet, par courrier, une version papier.
(2) La présomption établie à l’article 25.2 continue de s’appliquer.
18. La formule 2 de l’annexe II du même règlement est modifiée par adjonction, après « FORMULE 2 », de ce qui suit :
(article 13)
19. La formule 3 de l’annexe II du même règlement est remplacée par les formules 3 et 3.1 qui
figurent à l’annexe 1 du présent règlement.
20. La définition de « bourse », à l’article 1 de
l’annexe III du même règlement, est abrogée.
21. L’alinéa 2c) de l’annexe III du même règlement est remplacé par ce qui suit :
c) un fonds de placement, une caisse séparée ou
un fonds en fiducie dans lesquels les fonds du
régime ont été investis.
22. L’article 4 de l’annexe III du même règlement est abrogé.
23. (1) Les paragraphes 9(1) et (2) de l’annexe III du même règlement sont remplacés par
ce qui suit :
9. (1) L’administrateur d’un régime ne peut faire
un placement, directement ou indirectement, auprès
d’une seule personne, de personnes associés ou de
personnes morales faisant partie du même groupe —
ou leur faire un prêt — si, selon le cas :
a) 10 % ou plus du total de la valeur marchande
des actifs du régime fait déjà l’objet d’un placement ou d’un prêt à l’égard de ces personnes;
b) en raison du placement ou du prêt, 10% ou plus
du total de la valeur marchande des actifs du
régime ferait l’objet d’un placement ou d’un prêt
à l’égard de ces personnes.
(1.1) L’administrateur d’un régime ne peut placer,
directement ou indirectement, des fonds d’un
compte accompagné de choix auprès d’une seule
personne, de personnes associés ou de personnes
827
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
(a) 10% or more of the total market value of the
account’s assets has already been lent or invested,
in total, to or in the person, the associated persons
or the affiliated corporations; or
(b) 10% or more of the total market value of the
account’s assets would be lent or invested, in total,
to or in the person, the associated persons or the
affiliated corporations as a result of the loan or
investment.
(2) Subsections (1) and (1.1) do not apply in
respect of moneys of a plan held by a bank, trust
company or other financial institution to the extent
that the moneys are fully insured by the Canada
Deposit Insurance Corporation, by Assuris or by any
similar provincial body established for the purpose
of providing insurance against loss of deposits with
trust companies or other financial institutions.
(2) The portion of subsection 9(3) of Schedule III to the Regulations before paragraph (b) is
replaced by the following:
(3) Subsections (1) and (1.1) do not apply in
respect of investments in
(a) an investment fund or a segregated fund that
complies with
(i) in the case of investments applicable to a
member choice account, section 11 of this
Schedule, and
(ii) in the case of any other investments, the
requirements applicable to a plan that are set
out in this Schedule;
(3) Paragraph 9(3)(f) of Schedule III to the
Regulations is replaced by the following:
(f) a fund that replicates the composition of a
widely recognized index of a broad class of securities traded at a marketplace.
(4) Section 9 of Schedule III to the Regulations
is amended by adding the following after subsection (3):
(4) Subsections (1) and (1.1) do not apply in
respect of investments that involve the purchase of a
contract or agreement in respect of which the return
is based on the performance of a widely recognized
index of a broad class of securities traded at a
marketplace.
24. The portion of subsection 12(1) of Schedule III to the Regulations before paragraph (a) is
replaced by the following:
12. (1) The administrator of a plan shall not, directly or indirectly, invest the moneys of the plan in
the securities of a real estate corporation to which
are attached more than 30% of the votes that may be
cast to elect the directors of the corporation, unless
the administrator obtains and deposits with the
Superintendent an undertaking by the corporation
morales faisant partie du même groupe — ou leur
prêter — si, selon le cas :
a) 10 % ou plus du total de la valeur marchande
des actifs de ce compte fait déjà l’objet d’un placement ou d’un prêt à l’égard de ces personnes;
b) en raison du placement ou du prêt, 10% ou
plus du total de la valeur marchande des actifs de
ce compte accompagné de choix ferait l’objet
d’un placement ou d’un prêt à l’égard de ces
personnes.
(2) Les paragraphes (1) et (1.1) ne s’appliquent
pas aux fonds d’un régime détenus par une banque,
une société de fiducie ou une autre institution financière si ces fonds sont entièrement assurés par la
Société d’assurance-dépôts du Canada, par Assuris
ou par un organisme provincial analogue constitué
pour fournir une assurance contre les risques de
perte des dépôts auprès de sociétés de fiducie ou
d’autres institutions financières.
(2) Le passage du paragraphe 9(3) de l’annexe III du même règlement précédant l’alinéa b)
est remplacé par ce qui suit :
(3) Les paragraphes (1) et (1.1) ne s’appliquent
pas aux placements effectués :
a) dans un fonds de placement ou une caisse séparée qui satisfait :
(i) dans le cas de placements dans un compte
accompagné de choix, à l’article 11 de la présente annexe,
(ii) dans le cas de tout autre placement, aux
exigences applicables à un régime prévues à la
présente annexe;
(3) L’alinéa 9(3)f) de l’annexe III du même
règlement est remplacé par ce qui suit :
f) dans un fonds dont la composition reproduit à
celle d’un indice généralement reconnu comptant
une vaste gamme de titres négociés sur un
marché.
(4) L’article 9 de l’annexe III du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (3), de ce qui suit :
(4) Les paragraphes (1) et (1.1) ne s’appliquent
pas aux placements effectués dans l’achat d’un
contrat ou d’un accord à l’égard desquels le rendement est fondé sur un indice généralement reconnu
comptant une vaste gamme de titres négociés sur un
marché.
24. Le passage du paragraphe 12(1) de l’annexe III du même règlement précédant l’alinéa a)
est remplacé par ce qui suit :
12. (1) L’administrateur d’un régime ne peut
investir, directement ou indirectement, les fonds du
régime dans les titres d’une société immobilière
comportant plus de 30 % des droits de vote dont
l’exercice permet d’élire les administrateurs de
la société, à moins d’avoir obtenu et remis au
surintendant un engagement de la société par lequel
828
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
that, while those securities are held, the corporation
will
25. The portion of subsection 13(1) of Schedule III to the Regulations before paragraph (a) is
replaced by the following:
13. (1) The administrator of a plan shall not, directly or indirectly, invest the moneys of the plan in
the securities of a resource corporation to which are
attached more than 30% of the votes that may be cast
to elect the directors of the corporation, unless the
administrator obtains and deposits with the Superintendent an undertaking by the corporation that,
while those securities are held, the corporation will
26. The portion of section 14 of Schedule III to
the Regulations before paragraph (a) is replaced
by the following:
14. The administrator of a plan shall not, directly
or indirectly, invest the moneys of the plan in the
securities of an investment corporation to which are
attached more than 30% of the votes that may be cast
to elect the directors of the corporation, unless the
administrator obtains and deposits with the Superintendent an undertaking by the corporation that,
while those securities are held, the corporation will
27. Paragraph 16(1)(a) of Schedule III to the
Regulations is replaced by the following:
(a) lend the moneys of the plan to a related party
or use those moneys to hold an investment in the
securities of a related party; or
28. Section 17 of Schedule III to the Regulations is replaced by the following:
17. (1) The administrator of a plan may enter into
a transaction with a related party for the operation or
administration of the plan if
(a) it is under terms and conditions that are not
less favourable to the plan than market terms and
conditions; and
(b) it does not involve the making of loans to, or
investments in, the related party.
(2) Section 16 does not apply in respect of
investments
(a) in an investment fund or a segregated fund in
which investors other than the administrator and
its affiliates may invest and that complies with
(i) in the case of investments applicable to a
member choice account, section 11 of this
Schedule, and
(ii) in the case of any other investments, the
requirements applicable to a plan that are set
out in section 9 and 11 of this Schedule;
(b) in an unallocated general fund of a person
authorized to carry on a life insurance business in
Canada;
(c) in securities issued or fully guaranteed by the
Government of Canada, the government of a
province, or an agency of either one of them;
(d) in a fund composed of mortgage-backed
securities that are fully guaranteed by the
celle-ci s’engage, pour la durée de la détention de
tels titres :
25. Le passage du paragraphe 13(1) de l’annexe III du même règlement précédant l’alinéa a)
est remplacé par ce qui suit :
13. (1) L’administrateur d’un régime ne peut
investir, directement ou indirectement, les fonds du
régime dans les titres d’une société minière comportant plus de 30 % des droits de vote dont l’exercice
permet d’élire les administrateurs de la société, à
moins d’avoir obtenu et remis au surintendant un
engagement de la société par lequel celle-ci s’engage, pour la durée de la détention de tels titres :
26. Le passage de l’article 14 de l’annexe III du
même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
14. L’administrateur d’un régime ne peut investir,
directement ou indirectement, les fonds du régime
dans les titres d’une société de placement comportant plus de 30 % des droits de vote dont l’exercice
permet d’élire les administrateurs de la société, à
moins d’avoir obtenu et remis au surintendant un
engagement de la société par lequel celle-ci s’engage, pour la durée de la détention de tels titres :
27. L’alinéa 16(1)a) de l’annexe III du même
règlement est remplacé par ce qui suit :
a) prêter les fonds du régime à un apparenté ou les
détenir dans les titres de celui-ci;
28. L’article 17 de l’annexe III du même règlement est remplacé par ce qui suit :
17. (1) L’administrateur d’un régime peut prendre
part à une transaction avec un apparenté pour la gestion ou le fonctionnement du régime, pourvu que la
transaction :
a) soit effectuée à des conditions aussi favorables
que celles du marché pour le régime;
b) n’implique pas un prêt à l’apparenté ou un
investissement auprès de ce dernier.
(2) L’article 16 ne s’applique pas aux placements
effectués, selon le cas :
a) dans un fonds de placement ou une caisse séparée — qui est offert aux investisseurs autres que
l’administrateur et les entités faisant partie de son
groupe — qui satisfait :
(i) dans le cas d’investissements dans un
compte accompagné de choix, à l’article 11 de
la présente annexe,
(ii) dans le cas de tout autre placement, aux exigences applicables à un régime prévues aux
articles 9 et 11 de la présente annexe;
b) dans un fonds général non réparti d’une personne autorisée à effectuer des opérations
d’assurance-vie au Canada;
c) dans des valeurs mobilières émises ou entièrement garanties par le gouvernement du Canada ou
d’une province ou par un de ses organismes;
d) dans un fonds composé de titres hypothécaires
entièrement garantis par le gouvernement du
829
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
Government of Canada, the government of a
province, or an agency of either one of them;
(e) in a fund that replicates the composition of a
widely recognized index of a broad class of securities traded at a marketplace; or
(f) that involve the purchase of a contract or agreement in respect of which the return is based on the
performance of a widely recognized index of a
broad class of securities traded at a marketplace.
(3) The administrator of a plan may enter into a
transaction with a related party on behalf of the plan
if the value of the transaction is nominal or the transaction is immaterial to the plan.
(4) For the purposes of subsection (3), in assessing whether the value of a transaction is nominal or
whether a transaction is immaterial, two or more
transactions with the same related party shall be considered as a single transaction.
(5) If an administrator of a plan is in contravention
of section 16 as a result of a transaction that was
entered into by someone other than the administrator
or an entity controlled by the administrator, the
administrator has five years to comply with section 16 from the day of the contravention.
17.1 An administrator of a plan who does not
comply with section 16 on the day on which this section comes into force shall comply with that section
before the end of the five-year period that begins on
that day.
29. Forms 1 to 4 of Schedule IV to the Regulations are replaced by the Forms 1 to 3 set out in
Schedule 2 to these Regulations.
30. Form 5.1 of Schedule IV to the French version of the Regulations is amended by replacing
“participant ancien” with “ancien participant”
with any necessary modifications.
31. Schedule IV to the Regulations is amended
by adding, after Form 5.1, the Form 5.2 set out in
Schedule 3 to these Regulations.
Canada ou d’une province ou par un de ses
organismes;
e) dans un fonds dont la composition reproduit
celle d’un indice généralement reconnu comptant
une vaste gamme de titres négociés sur un
marché;
f) dans l’achat d’un contrat ou d’un accord à
l’égard duquel le rendement est fondé sur un
indice généralement reconnu comptant une vaste
gamme de titres négociés sur un marché.
(3) L’administrateur d’un régime peut, pour le
compte du régime, prendre part à une transaction
avec un apparenté si la transaction est peu importante pour le régime.
(4) Pour l’application du paragraphe (3), deux ou
plusieurs transactions avec le même apparenté sont
considérées comme une seule transaction lorsqu’il
s’agit de déterminer si la transaction est peu
importante.
(5) L’administrateur qui, par suite d’une transaction — autre qu’une transaction à laquelle lui ou une
entité dont il a la contrôle prend part — , se trouve en
contravention de l’article 16 dispose de cinq années
à compter de la date de celle-ci pour se conformer à
nouveau à cet article.
17.1 L’administrateur d’un régime qui, à la date
d’entrée en vigueur du présent article, ne satisfait
pas aux exigences de l’article 16 a cinq ans pour y
satisfaire.
29. Les formules 1 à 4 de l’annexe IV du même
règlement sont remplacées par les formules 1 à 3
qui figurent à l’annexe 2 du présent règlement.
30. À la formule 5.1 de l’annexe IV de la version française du même règlement, « participant
ancien » est remplacé par « ancien participant »,
avec les adaptations nécessaires.
31. L’annexe IV du même règlement est modifiée par adjonction, après la formule 5.1, de la
formule 5.2 qui figure à l’annexe 3 du présent
règlement.
32. Section 4 of Form 1 of Schedule V to the Regulations is replaced by the following:
4. Amount Sought for Withdrawal
A
B
C
Expected income in the calendar year determined in accordance with the Income
Tax Act.
Total financial hardship withdrawals made during the calendar year from all
federally regulated locked-in registered retirement savings plans, life income
funds, restricted life income funds and restricted locked-in savings plans.
B(i): total low income component of B is
B(ii): total medical and disability-related income component of B is
50% of the Year’s Maximum Pensionable Earnings as defined in the Pension
Benefits Standards Act, 1985.
$ ________________
$ ________________
$ ________________
$ ________________
$ ________________
830
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
4. Amount Sought for Withdrawal — Continued
Calculation of Low Income Component of Withdrawal
(To be completed only if seeking withdrawal under this component.)
D
Low income withdrawal component.
D(i)
D(ii)
D(iii)
D(iv)
E
F
G
A-B
66.6% of D(i)
C - D(ii)
D(iii) - B(i)
$ ________________
$ ________________
$ ________________
$ ________________
Enter amount from D(iv) if greater than zero, otherwise enter “0”
Calculation of Medical and Disability-Related Component of Withdrawal
(To be completed only if seeking withdrawal under this component.)
E(i) Total expected medical and disability-related expenditures in the calendar year
$ ________________
that a medical doctor certifies are required.
E(ii) A - B
$ ________________
E(iii) 20% of E(ii)
$ ________________
E(iv) If E(i) is greater than or
equal to E(iii), enter E(i), $ ________________
otherwise enter “0”
E(v) Total expected medical and disability-related expenditures for which
Enter the lesser of E(iv)
$ ________________
unlocking is being sought.
and C
Enter amount from E(v)
Calculation of Financial Hardship Withdrawal
Total amount eligible for financial hardship withdrawal.
F(i) D + E
$ ________________
F(ii) C - B
$ ________________
F(iii) Enter the lesser of F(i)
$ ________________
and F(ii)
Enter amount from F(iii)
Total amount sought for withdrawal.
Enter F or a lesser amount
$ ________________
$ ________________
$ ________________
$ ________________
32. L’article 4 de la formule 1 de l’annexe V du même règlement est remplacé par ce qui suit :
4. Montant du retrait demandé
A
B
C
D
Revenu prévu pour l’année civile, calculé conformément à la Loi de l’impôt sur le
revenu.
________________ $
Total des retraits effectués, pendant l’année civile, en raison de difficultés
financières, de régimes régis par une loi fédérale : régime enregistré d’épargne________________ $
retraite immobilisée, fonds de revenu viager, régime d’épargne immobilisée
restreint, fonds de revenu viager restreint.
B(i) : partie du total indiquée en B constituant des retraits effectués en raison de
faibles revenus
________________ $
B(ii) : partie du total indiquée en B constituant des retraits effectués pour des
raisons médicales ou d’invalidité
________________ $
Somme correspondant à 50 % du maximum des gains annuels ouvrant droit à
pension au sens de la Loi de 1985 sur les normes de prestation de pension.
________________ $
Calcul de la partie du retrait effectuée en raison de faibles revenus
(Remplir seulement en cas de retrait pour des raisons de faibles revenus.)
Partie du retrait effectuée en raison de faibles revenus
D(i) A - B
________________ $
D(ii) 66,6 % de D(i)
________________ $
D(iii) C - D(ii)
________________ $
D(iv) D(iii) - B(i)
________________ $
Reportez le montant inscrit au point D(iv) s’il est supérieur à 0, sinon inscrivez 0
________________ $
831
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
4. Montant du retrait demandé (suite)
E
F
G
Calcul de la partie du retrait effectuée pour des raisons médicales ou d’invalidité
(Remplir seulement en cas de retrait demandé pour ces raisons.)
E(i) Montant estimatif des dépenses prévues pour des raisons médicales ou reliées
à l’invalidité au cours de l’année civile et pour lesquelles un certificat médical est
________________ $
nécessaire.
E(ii) A - B
________________ $
E(iii) 20 % de E(ii)
________________ $
E(iv) Si E(i) est supérieur ou
égal à E(iii), inscrivez
________________ $
E(i), sinon inscrivez 0
E(v) Montant estimatif des dépenses prévues pour des raisons médicales ou reliées Inscrivez le moins élevé
à l’invalidité et pour lesquelles un retrait d’un régime immobilisé est demandé. de E(iv) et C
________________ $
Reportez le montant inscrit à E(v)
Calcul de l’ensemble des retraits effectués en raison de difficultés financières
Montant total admissible des retraits liés aux difficultés financières
F(i) D + E
________________ $
F(ii) C - B
________________ $
F(iii) Inscrivez le moins élevé
________________ $
de F(i) et F(ii)
Reportez le montant inscrit à F(iii)
Montant total du retrait demandé
Inscrivez F ou un montant inférieur
SOR/2006-275
________________ $
________________ $
Solvency Funding Relief
Regulations
Règlement sur l’allègement de la
33. Subsection 6(4) of the Solvency Funding
Relief Regulations12 is replaced by the following:
33. Le paragraphe 6(4) du Règlement sur l’allègement de la capitalisation du déficit de solvabilité
des régimes à prestations déterminées12 est remplacé par ce qui suit :
(4) Malgré le fait que les paiements spéciaux visés
au paragraphe (1) peuvent être échelonnés sur une
période dépassant celle prévue à la partie 1, pour
l’application du paragraphe 8(1) de la Loi, est réputé
être une somme accumulée au fonds de pension l’excédent du total des paiements spéciaux qui auraient
été versés au fonds de pension en application de
cette partie depuis la survenance du déficit initial de
solvabilité — lesquels paiements sont rajustés pour
tenir compte des réductions de paiements spéciaux
résultant de l’application du Règlement de 1985 sur
les normes de prestation de pension et majorés de
l’intérêt applicable — sur le total des paiements spéciaux versés au fonds de pension en application de la
présente partie et des intérêts.
34. L’alinéa 8(1)g) du même règlement est
abrogé.
35. L’article 13 de la version française du même
règlement est remplacé par ce qui suit :
13. Si le régime affiche un passif supérieur à son
actif à la date de sa cessation totale, le moindre du
montant calculé conformément au paragraphe 6(4)
ou de la différence entre l’actif et le passif est remis
sans délai au fonds de pension.
(4) Despite the fact that the special payments
referred to in subsection (1) may be made over a period that exceeds the period applicable under Part 1,
for the purposes of subsection 8(1) of the Act, the
amount by which the aggregate amount of special
payments that would have been remitted to the pension fund in accordance with that Part from the day
on which the initial solvency deficiency emerged, as
adjusted to take into account the reductions in special payments resulting from the application of the
Pension Benefits Standards Regulations, 1985, plus
interest, exceeds the aggregate amount of special
payments made to the pension fund in accordance
with this Part, plus interest, shall be considered to be
an amount accrued to the pension fund.
34. Paragraph 8(1)(g) of the Regulations is
repealed.
35. Section 13 of the French version of the
Regulations is replaced by the following:
13. Si le régime affiche un passif supérieur à son
actif à la date de sa cessation totale, le moindre du
montant calculé conformément au paragraphe 6(4)
ou de la différence entre l’actif et le passif est remis
sans délai au fonds de pension.
2
________________ $
capitalisation du déficit de
solvabilité des régimes à
prestations déterminées
2
DORS/2006-275
832
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
36. (1) Subparagraph 17(1)(a)(ii) of the French
version of the Regulations is replaced by the
following:
(ii) est versé sans délai au fonds de pension
l’excédent du total des paiements spéciaux qui
auraient été versés à ce fonds en application de
la partie 1 pendant la période débutant à la date
de survenance du déficit initial de solvabilité et
se terminant à la date à laquelle il a été mis fin
à la capitalisation, compte tenu des réductions
de paiements spéciaux résultant de l’application du Règlement de 1985 sur les normes de
prestation de pension et majorés des intérêts,
sur le total des paiements spéciaux versés au
fonds de pension conformément à la présente
partie et des intérêts,
(2) Subparagraph 17(1)(a)(v) of the English
version of the Regulations is replaced by the
following:
(v) the special payments referred to in section 6
or 7 shall continue to be made until the first
special payment required to fund the remaining
initial solvency deficiency referred to in subparagraph (iii) is made to the pension fund; and
(3) Subparagraph 17(1)(b)(ii) of the French
version of the Regulations is replaced by the
following:
(ii) est versé sans délai au fonds de pension
l’excédent du total des paiements spéciaux qui
auraient été versés à ce fonds en application de
la partie 1 pendant la période débutant à la date
de survenance du déficit initial de solvabilité et
se terminant à la date à laquelle il a été mis fin
à la capitalisation, compte tenu des réductions
de paiements spéciaux résultant de l’application du Règlement de 1985 sur les normes de
prestation de pension et majorés des intérêts,
sur le total des paiements spéciaux versés au
fonds de pension conformément à la présente
partie et des intérêts.
37. Section 22 of the French version of the
Regulations is replaced by the following:
22. Si la valeur nominale des lettres de crédit
obtenues ou maintenues pour un exercice donné aux
termes de la présente partie est inférieure à la somme
exigée aux termes du paragraphe 19(2) pour cet
exercice, l’employeur comble la différence soit
en augmentant la valeur nominale des lettres de
crédit, soit en versant des paiements supplémentaires au fonds de pension au plus tard le jour du
prochain versement effectué conformément au paragraphe 9(14) du Règlement de 1985 sur les normes
de prestation de pension.
38. (1) Paragraphs 23(2)(c) and (d) of the
French version of the Regulations are replaced by
the following:
c) l’employeur avise sans délai, par écrit, le détenteur, le surintendant et, s’il n’est pas l’administrateur du régime, l’administrateur de tout défaut;
d) sauf dans le cas visé à l’alinéa c), l’administrateur qui constate tout défaut en avise sans délai,
par écrit, le détenteur et le surintendant;
36. (1) Le sous-alinéa 17(1)a)(ii) de la version
française du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
(ii) est versé sans délai au fonds de pension
l’excédent du total des paiements spéciaux qui
auraient été versés à ce fonds en application de
la partie 1 pendant la période débutant à la date
de survenance du déficit initial de solvabilité et
se terminant à la date à laquelle il a été mis fin
à la capitalisation, compte tenu des réductions
de paiements spéciaux résultant de l’application du Règlement de 1985 sur les normes de
prestation de pension et majorés des intérêts,
sur le total des paiements spéciaux versés au
fonds de pension conformément à la présente
partie et des intérêts,
(2) Le sous-alinéa 17(1)a)(v) de la version
anglaise du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
(v) the special payments referred to in section 6
or 7 shall continue to be made until the first
special payment required to fund the remaining
initial solvency deficiency referred to in subparagraph (iii) is made to the pension fund; and
(3) Le sous-alinéa 17(1)b)(ii) de la version française du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
(ii) est versé sans délai au fonds de pension
l’excédent du total des paiements spéciaux qui
auraient été versés à ce fonds en application de
la partie 1 pendant la période débutant à la date
de survenance du déficit initial de solvabilité et
se terminant à la date à laquelle il a été mis fin
à la capitalisation, compte tenu des réductions
de paiements spéciaux résultant de l’application du Règlement de 1985 sur les normes de
prestation de pension et majorés des intérêts,
sur le total des paiements spéciaux versés au
fonds de pension conformément à la présente
partie et des intérêts.
37. L’article 22 de la version française du même
règlement est remplacé par ce qui suit :
22. Si la valeur nominale des lettres de crédit
obtenues ou maintenues pour un exercice donné aux
termes de la présente partie est inférieure à la somme
exigée aux termes du paragraphe 19(2) pour cet
exercice, l’employeur comble la différence soit
en augmentant la valeur nominale des lettres de
crédit, soit en versant des paiements supplémentaires au fonds de pension au plus tard le jour du
prochain versement effectué conformément au paragraphe 9(14) du Règlement de 1985 sur les normes
de prestation de pension.
38. (1) Les alinéas 23(2)c) et d) de la version
française du même règlement sont remplacés par
ce qui suit :
c) l’employeur avise sans délai, par écrit, le détenteur, le surintendant et, s’il n’est pas l’administrateur du régime, l’administrateur de tout défaut;
d) sauf dans le cas visé à l’alinéa c), l’administrateur qui constate tout défaut en avise sans délai,
par écrit, le détenteur et le surintendant;
833
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
(2) The portion of paragraph 23(2)(f) of the
French version of the Regulations before subparagraph (i) is replaced by the following:
f) sur réception d’un avis écrit de défaut provenant
d’une personne qui n’est ni l’administrateur ni
l’employeur, le détenteur :
(3) Paragraph 23(2)h) of the French version of
the Regulations is replaced by the following:
h) lorsque l’émetteur ne verse pas la valeur nominale de la lettre de crédit à la suite d’une demande
de versement, le détenteur en avise sans délai,
par écrit, l’employeur, l’administrateur et le
surintendant;
39. Section 24 of the Regulations and the heading before it are repealed.
40. Subsection 29(1) of the French version of
the Regulations is replaced by the following:
29. (1) En cas de défaut, est versé sans délai au
fonds de pension l’excédent du total des paiements
spéciaux qui auraient été versés au fonds de pension
en application de la partie 1 depuis la survenance du
déficit initial de solvabilité — lesquels paiements
sont ajustés pour tenir compte des réductions de
paiements spéciaux résultant de l’application du
Règlement de 1985 sur les normes de prestation de
pension et majorés de l’intérêt applicable — sur le
total des paiements spéciaux versés au fonds de pension en application de la présente partie et des
intérêts.
41. Paragraph 30(1)(b) of the French version of
the Regulations is replaced by the following:
b) l’excédent du total des paiements spéciaux qui
auraient été versés au fonds de pension en application de la partie 1 depuis la survenance du déficit initial de solvabilité — lesquels paiements sont
rajustés pour tenir compte des réductions de paiements spéciaux résultant de l’application du
Règlement de 1985 sur les normes de prestation
de pension et majorés de l’intérêt applicable —
sur le total des paiements spéciaux versés au fonds
de pension en application de la présente partie et
des intérêts, est versé au fonds de pension au
moins trente jours avant la fin de l’exercice;
(2) Le passage de l’alinéa 23(2)f) de la version
française du même règlement précédant le sousalinéa (i) est remplacé par ce qui suit :
f) sur réception d’un avis écrit de défaut provenant
d’une personne qui n’est ni l’administrateur ni
l’employeur, le détenteur :
(3) L’alinéa 23(2)h) de la version française du
même règlement est remplacé par ce qui suit :
h) lorsque l’émetteur ne verse pas la valeur nominale de la lettre de crédit à la suite d’une demande
de versement, le détenteur en avise sans délai,
par écrit, l’employeur, l’administrateur et le
surintendant;
39. L’article 24 du même règlement et l’intertitre le précédant sont abrogés.
40. Le paragraphe 29(1) de la version française
du même règlement est remplacé par ce qui suit :
29. (1) En cas de défaut, est versé sans délai au
fonds de pension l’excédent du total des paiements
spéciaux qui auraient été versés au fonds de pension
en application de la partie 1 depuis la survenance du
déficit initial de solvabilité — lesquels paiements
sont ajustés pour tenir compte des réductions de
paiements spéciaux résultant de l’application du
Règlement de 1985 sur les normes de prestation de
pension et majorés de l’intérêt applicable — sur le
total des paiements spéciaux versés au fonds de pension en application de la présente partie et des
intérêts.
41. L’alinéa 30(1)b) de la version française du
même règlement est remplacé par ce qui suit :
b) l’excédent du total des paiements spéciaux qui
auraient été versés au fonds de pension en application de la partie 1 depuis la survenance du déficit initial de solvabilité — lesquels paiements sont
rajustés pour tenir compte des réductions de paiements spéciaux résultant de l’application du
Règlement de 1985 sur les normes de prestation
de pension et majorés de l’intérêt applicable —
sur le total des paiements spéciaux versés au fonds
de pension en application de la présente partie et
des intérêts, est versé au fonds de pension au
moins trente jours avant la fin de l’exercice;
Solvency Funding Relief
Regulations, 2009
Règlement sur l’allègement de la
capitalisation du déficit de solvabilité
des régimes à prestations
déterminées (2009)
42. Subsection 9(1) of the French version of the
Solvency Funding Relief Regulations, 200923 is
replaced by the following:
42. Le paragraphe 9(1) de la version française
du Règlement sur l’allègement de la capitalisation
du déficit de solvabilité des régimes à prestations
déterminées (2009)23 est remplacé par ce qui suit :
9. (1) Le déficit d’un régime ne peut continuer
d’être capitalisé conformément à la partie 1 après
l’exercice 2009 que si moins du tiers des participants
et moins du tiers des bénéficiaires qui ne sont pas
des participants s’y opposent dans le délai indiqué
dans l’énoncé visé à l’alinéa 10(1)j).
9. (1) Le déficit d’un régime ne peut continuer
d’être capitalisé conformément à la partie 1 après
l’exercice 2009 que si moins du tiers des participants
et moins du tiers des bénéficiaires qui ne sont pas
des participants s’y opposent dans le délai indiqué
dans l’énoncé visé à l’alinéa 10(1)j).
3
SOR/2009-182
3
DORS/2009-182
834
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
43. (1) Paragraph 10(1)(g) of the Regulations is
repealed.
(2) Paragraph 10(1)(j) of the French version of
the Regulations is replaced by the following:
j) un énoncé portant que les bénéficiaires peuvent
s’opposer à la proposition de capitaliser le régime
conformément à la présente partie en faisant
parvenir à l’administrateur un avis à cet effet à
l’adresse et dans le délai indiqués, lequel délai ne
peut être inférieur à trente jours après la date de
communication par l’administrateur des autres
renseignements exigés au titre du présent
paragraphe;
44. Section 15 of the French version of the
Regulations is replaced by the following:
15. Si le régime affiche un passif supérieur à son
actif à la date de sa cessation totale, la moins élevée
de la somme calculée conformément au paragraphe 5(4) ou de la différence entre l’actif et le passif
est remise sans délai au fonds de pension.
45. (1) Subparagraph 19(1)(a)(ii) of the French
version of the Regulations is replaced by the
following:
(ii) est versé sans délai au fonds de pension
l’excédent du total des paiements spéciaux qui
auraient été versés à ce fonds en application de
l’article 9 du Règlement de 1985 sur les normes
de prestation de pension au cours de la période
allant de la date de survenance du déficit à la
date à laquelle il a été mis fin à la capitalisation,
compte tenu des réductions de paiements spéciaux résultant de l’application de ce règlement
et majorés des intérêts, sur le total des paiements spéciaux versés au fonds de pension
conformément à la partie 1 et à la présente partie et des intérêts,
(2) Subparagraph 19(1)(a)(v) of the English
version of the Regulations is replaced by the
following:
(v) the special payments referred to in section 5
shall continue to be made until the first special
payment required to fund the remaining deficiency referred to in subparagraph (iii) is made
to the pension fund; and
(3) Subparagraph 19(1)(b)(ii) of the French
version of the Regulations is replaced by the
following:
(ii) est versé sans délai au fonds de pension
l’excédent du total des paiements spéciaux qui
auraient été versés à ce fonds en application de
l’article 9 du Règlement de 1985 sur les normes
de prestation de pension au cours de la période
allant de la date de survenance du déficit à la
date à laquelle il a été mis fin à la capitalisation,
compte tenu des réductions de paiements spéciaux résultant de l’application de ce règlement
et majorés des intérêts, sur le total des paiements spéciaux versés au fonds de pension
conformément à la partie 1 et à la présente partie et des intérêts.
43. (1) L’alinéa 10(1)g) du même règlement est
abrogé.
(2) L’alinéa 10(1)j) de la version française du
même règlement est remplacé par ce qui suit :
j) un énoncé portant que les bénéficiaires peuvent
s’opposer à la proposition de capitaliser le régime
conformément à la présente partie en faisant
parvenir à l’administrateur un avis à cet effet à
l’adresse et dans le délai indiqués, lequel délai ne
peut être inférieur à trente jours après la date de
communication par l’administrateur des autres
renseignements exigés au titre du présent
paragraphe;
44. L’article 15 de la version française du même
règlement est remplacé par ce qui suit :
15. Si le régime affiche un passif supérieur à son
actif à la date de sa cessation totale, la moins élevée
de la somme calculée conformément au paragraphe 5(4) ou de la différence entre l’actif et le passif
est remise sans délai au fonds de pension.
45. (1) Le sous-alinéa 19(1)a)(ii) de la version
française du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
(ii) est versé sans délai au fonds de pension
l’excédent du total des paiements spéciaux qui
auraient été versés à ce fonds en application de
l’article 9 du Règlement de 1985 sur les normes
de prestation de pension au cours de la période
allant de la date de survenance du déficit à la
date à laquelle il a été mis fin à la capitalisation,
compte tenu des réductions de paiements spéciaux résultant de l’application de ce règlement
et majorés des intérêts, sur le total des paiements spéciaux versés au fonds de pension
conformément à la partie 1 et à la présente partie et des intérêts,
(2) Le sous-alinéa 19(1)a)(v) de la version
anglaise du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
(v) the special payments referred to in section 5
shall continue to be made until the first special
payment required to fund the remaining deficiency referred to in subparagraph (iii) is made
to the pension fund; and
(3) Le sous-alinéa 19(1)b)(ii) de la version française du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
(ii) est versé sans délai au fonds de pension
l’excédent du total des paiements spéciaux qui
auraient été versés à ce fonds en application de
l’article 9 du Règlement de 1985 sur les normes
de prestation de pension au cours de la période
allant de la date de survenance du déficit à la
date à laquelle il a été mis fin à la capitalisation,
compte tenu des réductions de paiements spéciaux résultant de l’application de ce règlement
et majorés des intérêts, sur le total des paiements spéciaux versés au fonds de pension
conformément à la partie 1 et à la présente partie et des intérêts.
835
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
46. Subparagraph 22(1)(d)(vi) of the French
version of the Regulations is replaced by the
following:
(vi) la lettre de crédit ne peut pas être modifiée,
sauf pour en augmenter la valeur nominale, au
cours de la période visée et ne peut être cédée
qu’à un autre détenteur.
47. Section 24 of the French version of the
Regulations is replaced by the following:
24. Si la valeur nominale des lettres de crédit
obtenues ou maintenues pour un exercice donné aux
termes de la présente partie est inférieure à la somme
exigée aux termes du paragraphe 21(3) pour cet
exercice, l’employeur comble la différence soit en
augmentant la valeur nominale des lettres de crédit,
soit en versant des paiements supplémentaires au
fonds de pension au plus tard le jour du prochain
versement effectué conformément au paragraphe 9(14) du Règlement de 1985 sur les normes de
prestation de pension.
48. (1) Paragraphs 25(2)(c) and (d) of the
French version of the Regulations are replaced by
the following:
c) l’employeur avise sans délai, par écrit, le détenteur, le surintendant et, s’il n’est pas l’administrateur du régime, l’administrateur de tout défaut;
d) sauf dans le cas visé à l’alinéa c), lorsque l’administrateur constate tout défaut, il en avise sans
délai, par écrit, le détenteur et le surintendant;
(2) The portion of paragraph 25(2)(f) of the
French version of the Regulations before subparagraph (i) is replaced by the following:
f) sur réception d’un avis écrit de défaut provenant
d’une personne qui n’est ni l’administrateur ni
l’employeur, le détenteur :
(3) Paragraph 25(2)(h) of the French version of
the Regulations is replaced by the following:
h) lorsque l’émetteur ne verse pas la valeur nominale de la lettre de crédit à la suite d’une demande
de versement, le détenteur en avise sans délai,
par écrit, l’employeur, l’administrateur et le
surintendant;
49. Section 26 of the Regulations and the heading before it are repealed.
50. The portion of section 27 of the English version of the Regulations before paragraph (a) is
replaced by the following:
27. When the administrator provides the written
statement under paragraph 28(1)(b) of the Act,
the administrator shall also provide the following
information:
51. Subsection 31(1) of the French version of
the Regulations is replaced by the following:
31. (1) En cas de défaut, est versé sans délai au
fonds de pension l’excédent du total des paiements
spéciaux qui auraient été versés au fonds de pension
en application de l’article 9 du Règlement de 1985
sur les normes de prestation de pension depuis la
46. Le sous-alinéa 22(1)d)(vi) de la version
française du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
(vi) la lettre de crédit ne peut pas être modifiée,
sauf pour en augmenter la valeur nominale, au
cours de la période visée et ne peut être cédée
qu’à un autre détenteur.
47. L’article 24 de la version française du même
règlement est remplacé par ce qui suit :
24. Si la valeur nominale des lettres de crédit
obtenues ou maintenues pour un exercice donné aux
termes de la présente partie est inférieure à la somme
exigée aux termes du paragraphe 21(3) pour cet
exercice, l’employeur comble la différence soit en
augmentant la valeur nominale des lettres de crédit,
soit en versant des paiements supplémentaires au
fonds de pension au plus tard le jour du prochain
versement effectué conformément au paragraphe 9(14) du Règlement de 1985 sur les normes de
prestation de pension.
48. (1) Les alinéas 25(2)c) et d) de la version
française du même règlement sont remplacés par
ce qui suit :
c) l’employeur avise sans délai, par écrit, le détenteur, le surintendant et, s’il n’est pas l’administrateur du régime, l’administrateur de tout défaut;
d) sauf dans le cas visé à l’alinéa c), lorsque l’administrateur constate tout défaut, il en avise sans
délai, par écrit, le détenteur et le surintendant;
(2) Le passage de l’alinéa 25(2)f) de la version
française du même règlement précédant le sousalinéa (i) est remplacé par ce qui suit :
f) sur réception d’un avis écrit de défaut provenant
d’une personne qui n’est ni l’administrateur ni
l’employeur, le détenteur :
(3) L’alinéa 25(2)h) de la version française du
même règlement est remplacé par ce qui suit :
h) lorsque l’émetteur ne verse pas la valeur nominale de la lettre de crédit à la suite d’une demande
de versement, le détenteur en avise sans délai,
par écrit, l’employeur, l’administrateur et le
surintendant;
49. L’article 26 du même règlement et l’intertitre le précédant sont abrogés.
50. Le passage de l’article 27 de la version
anglaise du même règlement précédant l’alinéa a)
est remplacé par ce qui suit :
27. When the administrator provides the written
statement under paragraph 28(1)(b) of the Act,
the administrator shall also provide the following
information :
51. Le paragraphe 31(1) de la version française
du même règlement est remplacé par ce qui suit :
31. (1) En cas de défaut, est versé sans délai au
fonds de pension l’excédent du total des paiements
spéciaux qui auraient été versés au fonds de pension
en application de l’article 9 du Règlement de 1985
sur les normes de prestation de pension depuis la
836
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
4
SOR/2010-245
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
survenance du déficit — lesquels paiements sont
rajustés pour tenir compte des réductions de paiements spéciaux résultant de l’application de ce
règlement et majorés des intérêts applicables — sur
le total des paiements spéciaux versés au fonds de
pension en application de la partie 1 et de la présente
partie, majorés des intérêts applicables.
52. Paragraph 32(1)(b) of the French version of
the Regulations is replaced by the following:
b) l’excédent du total des paiements spéciaux qui
auraient été versés au fonds de pension en application de l’article 9 du Règlement de 1985 sur les
normes de prestation de pension depuis la survenance du déficit — lesquels paiements sont rajustés pour tenir compte des réductions de paiements
spéciaux résultant de l’application du règlement
et majorés des intérêts applicables — sur le total
des paiements spéciaux versés au fonds de pension en application de la partie 1 et de la présente
partie et des intérêts est versé au fonds de pension
au moins trente jours avant la fin de l’exercice;
survenance du déficit — lesquels paiements sont
rajustés pour tenir compte des réductions de paiements spéciaux résultant de l’application de ce
règlement et majorés des intérêts applicables — sur
le total des paiements spéciaux versés au fonds de
pension en application de la partie 1 et de la présente
partie, majorés des intérêts applicables.
52. L’alinéa 32(1)b) de la version française du
même règlement est remplacé par ce qui suit :
b) l’excédent du total des paiements spéciaux qui
auraient été versés au fonds de pension en application de l’article 9 du Règlement de 1985 sur les
normes de prestation de pension depuis la survenance du déficit — lesquels paiements sont rajustés pour tenir compte des réductions de paiements
spéciaux résultant de l’application du règlement
et majorés des intérêts applicables — sur le total
des paiements spéciaux versés au fonds de pension en application de la partie 1 et de la présente
partie et des intérêts est versé au fonds de pension
au moins trente jours avant la fin de l’exercice;
Canadian Press Pension Plan Solvency
Deficiency Funding Regulations, 2010
Règlement de 2010 sur la capitalisation
53. Subsection 2(2) of the English version of the
Canadian Press Pension Plan Solvency Deficiency
Funding Regulations, 201014 is replaced by the
following:
(2) Subsection 6(1) and sections 11 and 12 of the
Solvency Funding Relief Regulations do not apply to
the Canadian Press pension plan.
54. Subparagraph (i) of the description of B in
paragraph 7(c) of the Regulations is replaced by
the following:
(i) the number of years in the period beginning
on the valuation date and ending on December 31,
2023,
55. Subsection 10(1) of the French version of
the Regulations is replaced by the following:
10. (1) Si la valeur totale de la partie subventionnée des prestations de retraite anticipée accordée
depuis le 1er janvier 2009 réduit de plus de 10 %
le ratio de solvabilité — établi au 31 décembre
2008 — du régime de retraite de la Presse canadienne, l’employeur verse sans délai au fonds de
pension une somme qui permet de rétablir le ratio de
solvabilité à sa valeur au 31 décembre 2008 moins
10 % et en avise sans délai, par écrit, le surintendant.
56. Subsection 11(2) of the French version of
the Regulations is replaced by the following:
(2) Si l’employeur ne respecte pas le paragraphe (1), il en avise par écrit sans délai le surintendant
et verse sans délai au fonds de pension une somme
égale au total des paiements spéciaux différés. Le
présent règlement cesse alors d’avoir effet.
53. Le paragraphe 2(2) de la version anglaise
du Règlement de 2010 sur la capitalisation du déficit de solvabilité du régime de retraite de la Presse
canadienne14 est remplacé par ce qui suit :
(2) Subsection 6(1) and sections 11 and 12 of the
Solvency Funding Relief Regulations do not apply to
the Canadian Press pension plan.
54. Le sous-alinéa (i) de l’élément B de la formule figurant à l’alinéa 7c) du même règlement
est remplacé par ce qui suit :
(i) le nombre d’années comprises dans la période
débutant à la date d’évaluation et se terminant le
31 décembre 2023,
55. Le paragraphe 10(1) de la version française
du même règlement est remplacé par ce qui suit :
10. (1) Si la valeur totale de la partie subventionnée des prestations de retraite anticipée accordée
depuis le 1er janvier 2009 réduit de plus de 10 %
le ratio de solvabilité — établi au 31 décembre
2008 — du régime de retraite de la Presse canadienne, l’employeur verse sans délai au fonds de
pension une somme qui permet de rétablir le ratio de
solvabilité à sa valeur au 31 décembre 2008 moins
10 % et en avise sans délai, par écrit, le surintendant.
56. Le paragraphe 11(2) de la version française
du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(2) Si l’employeur ne respecte pas le paragraphe (1), il en avise par écrit sans délai le surintendant
et verse sans délai au fonds de pension une somme
égale au total des paiements spéciaux différés. Le
présent règlement cesse alors d’avoir effet.
du déficit de solvabilité du régime de
retraite de la Presse canadienne
4
DORS/2010-245
837
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Parameters
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
POOLED REGISTERED PENSION
PLANS ACT
LOI SUR LES RÉGIMES DE PENSION
AGRÉÉS COLLECTIFS
Pooled Registered Pension
Plans Regulations
Règlement sur les régimes de
57. Subsections 37(2) and (3) of the Pooled
Registered Pension Plans Regulations25 are
replaced by the following:
(2) The payment shall be not less than the minimum amount determined under subsection 8506(5)
of the Income Tax Regulations and, for any calendar
year before the year in which the member reaches
90 years of age, not more than the amount determined by the formula
C/F
where
C is the balance in the member’s account
(a) at the beginning of the calendar year, or
(b) if the balance at the beginning of the calendar year is zero, on the day on which the election was made; and
F is the value, at the beginning of the calendar
year, of an annual $1 payment, payable on January 1 of each year between the beginning of that
calendar year and December 31 of the year in
which the member reaches 90 years of age,
established using an interest rate that is
(a) for each of the first 15 years, not more than
the monthly average yield on Government of
Canada marketable bonds of maturity over
10 years, as published by the Bank of Canada,
for the month of November before the beginning of each calendar year, and
(b) for any subsequent year, not more than
6%.
57. Les paragraphes 37(2) et (3) du Règlement
sur les régimes de pension agréés collectifs25 sont
remplacés par ce qui suit :
(2) Le paiement variable n’est pas inférieur au
minimum déterminé selon le paragraphe 8506(5) du
Règlement de l’impôt sur le revenu et, pour toute
année civile antérieure à l’année où le participant
atteint l’âge de quatre-vingt-dix ans, n’est pas
supérieur à la somme calculée selon la formule
suivante :
C/F
où :
C représente le solde du compte du participant :
a) soit au début de l’année civile;
b) soit, s’il est alors de zéro, à la date à laquelle
il fait son choix;
F la valeur, au début de l’année civile, d’un paiement annuel de 1 $, payable le 1er janvier de
chaque année comprise entre le début de cette
année civile et le 31 décembre de l’année où le
participant atteint l’âge de quatre-vingt-dix ans,
établie par l’application d’un taux d’intérêt qui :
a) pour les quinze premières années, est inférieur ou égal au rendement mensuel moyen,
publié par la Banque du Canada, des obligations négociables du gouvernement du Canada
d’un terme de plus de dix ans, pour l’avantdernier mois précédant le début de l’année
civile;
b) pour les années subséquentes, est inférieur
ou égal à 6 %.
(3) Le montant de la prestation variable à payer
pour une année civile correspond au minimum déterminé selon le paragraphe 8506(5) du Règlement de
l’impôt sur le revenu :
a) dans les quatre-vingt-dix jours suivant la date
de la réception du relevé exigé à l’alinéa 57(1)b)
de la Loi, le participant n’avise pas l’administrateur de la prestation variable à verser pour une
année civile;
b) la somme calculée selon la formule prévue au
paragraphe (2) pour cette année est inférieure à ce
minimum.
(3.1) Si, au cours de l’année civile pendant
laquelle le participant choisi de recevoir la prestation
variable, le compte a été composé en partie de
sommes qui, plus tôt dans l’année, étaient détenues
dans un autre fonds de revenu viager de son détenteur, la somme calculée selon la formule prévue au
paragraphe (2) est réputée égale à zéro à l’égard de
cette partie pour cette année.
Default amount
(3) The minimum amount determined under subsection 8506(5) of the Income Tax Regulations is to
be paid as a variable payment for a calendar year if
(a) a member has not notified the administrator of
the amount to be paid as a variable payment
for the calendar year within 90 days after the day
on which the statement required under paragraph 57(1)(b) of the Act is received; or
(b) the amount determined by the formula set out
in subsection (2) for that year is less than that minimum amount.
Amount
deemed to
be zero
(3.1) If, for the calendar year in which the variable
payment is established, part of the account was composed of funds that had been held in a life income
fund of the holder earlier in the calendar year in
which the variable payment was established, the
amount determined by the formula set out in subsection (2) is deemed to be zero in respect of that part of
the account for that calendar year.
5
SOR/2012-294
pension agréés collectifs
Minimums et
maximums
Montant
déterminé
par défaut
Montant réputé
égal à zéro
5
DORS/2012-294
838
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Régime
d’épargne
immobilisé
restreint
Prescribed
restricted
locked-in
savings plan
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
58. (1) The portion of subsection 39(1) of the
French version of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
39. (1) Tout régime d’épargne immobilisé restreint prévoit :
58. (1) Le passage du paragraphe 39(1) de la
version française du même règlement précédant
l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
39. (1) Tout régime d’épargne immobilisé restreint prévoit :
(2) Subsection 39(1) of the English version of
the Regulations is replaced by the following:
39. (1) A restricted locked-in savings plan must
(a) provide that the funds may only be
(i) transferred to another restricted locked-in
savings plan,
(ii) transferred to a pension plan if the plan permits such a transfer and if the pension plan
administers the benefit attributed to the transferred funds as if the benefit were that of a pension plan member,
(iii) transferred to a PRPP,
(iv) used to purchase an immediate life annuity
or a deferred life annuity, or
(v) transferred to a restricted life income fund;
(b) provide that, on the death of the holder of the
restricted locked-in savings plan, the funds shall
be paid to the holder’s survivor by
(i) transferring the funds to another restricted
locked-in savings plan or to a locked-in RRSP,
(ii) transferring the funds to a pension plan if
the pension plan permits such a transfer and if
the pension plan administers the benefit attributed to the transferred funds as if the benefit
were that of a pension plan member,
(iii) transferring the funds to a PRPP,
(iv) using the funds to purchase an immediate
life annuity or a deferred life annuity, or
(v) transferring the funds to a life income fund
or to a restricted life income fund;
(c) provide that, subject to subsection 53(3) of the
Act, the funds, or any interest or right in those
funds, shall not be transferred, charged, attached,
anticipated or given as security and that any transaction appearing to do so is void or, in Quebec,
null;
(d) set out the method of determining the value of
the restricted locked-in savings plan, including
the valuation method used to establish its value on
the death of the holder or on a transfer of assets;
(e) provide that, in the calendar year in which the
holder of the restricted locked-in savings plan
reaches 55 years of age or in any subsequent calendar year, the funds may be paid to the holder in
a lump sum if the holder
(i) certifies that the total value of all assets in all
locked-in RRSPs, life income funds, restricted
locked-in savings plans and restricted life
income funds that were created as a result
of the transfer, a transfer under the Pension
Benefits Standards Act, 1985 or a transfer from
(2) Le paragraphe 39(1) de la version anglaise
du même règlement est remplacé par ce qui suit :
39. (1) A restricted locked-in savings plan must
(a) provide that the funds may only be
(i) transferred to another restricted locked-in
savings plan,
(ii) transferred to a pension plan if the plan permits such a transfer and if the pension plan
administers the benefit attributed to the transferred funds as if the benefit were that of a pension plan member,
(iii) transferred to a PRPP,
(iv) used to purchase an immediate life annuity
or a deferred life annuity, or
(v) transferred to a restricted life income fund;
(b) provide that, on the death of the holder of the
restricted locked-in savings plan, the funds shall
be paid to the holder’s survivor by
(i) transferring the funds to another restricted
locked-in savings plan or to a locked-in RRSP,
(ii) transferring the funds to a pension plan if
the pension plan permits such a transfer and if
the pension plan administers the benefit attributed to the transferred funds as if the benefit
were that of a pension plan member,
(iii) transferring the funds to a PRPP,
(iv) using the funds to purchase an immediate
life annuity or a deferred life annuity, or
(v) transferring the funds to a life income fund
or to a restricted life income fund;
(c) provide that, subject to subsection 53(3) of the
Act, the funds, or any interest or right in those
funds, shall not be transferred, charged, attached,
anticipated or given as security and that any transaction appearing to do so is void or, in Quebec,
null;
(d) set out the method of determining the value of
the restricted locked-in savings plan, including
the valuation method used to establish its value on
the death of the holder or on a transfer of assets;
(e) provide that, in the calendar year in which the
holder of the restricted locked-in savings plan
reaches 55 years of age or in any subsequent calendar year, the funds may be paid to the holder in
a lump sum if the holder
(i) certifies that the total value of all assets in all
locked-in RRSPs, life income funds, restricted
locked-in savings plans and restricted life
income funds that were created as a result
of the transfer, a transfer under the Pension
Benefits Standards Act, 1985 or a transfer from
Régime
d’épargne
immobilisé
restreint
Prescribed
restricted
locked-in
savings plan
839
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
another PRPP is not more than 50% of the
Year’s Maximum Pensionable Earnings, and
(ii) obtains the consent of their spouse or
common-law partner, if any, and completes
and gives a copy of Form 2 and Form 3 of the
schedule to the financial institution with whom
the contract or arrangement for the restricted
locked-in savings plan was entered into; and
(f) provide that the holder of the restricted lockedin savings plan may withdraw an amount from
that plan up to the lesser of the amount determined
by the formula set out in subsection 38(2) and
50% of the Year’s Maximum Pensionable Earnings minus any amount withdrawn in the calendar
year under this paragraph or paragraph 38(1)(e),
40(1)(k) or 41(1)(k)
(i) if the holder certifies that they have not made
a withdrawal in the calendar year under this
paragraph or paragraph 38(1)(e), 40(1)(k)
or 41(1)(k) other than within the last 30 days
before the day on which the certification is
made,
(ii) if,
(A) in the event that the value determined for
M in subsection 38(2) is greater than zero,
(I) the holder certifies that they expect
to make expenditures on a medical or
disability-related treatment or adaptive
technology during the calendar year in
excess of 20% of their expected income
for that calendar year determined in accordance with the Income Tax Act, other
than any amount withdrawn in the calendar year under this paragraph or paragraph 38(1)(e), 40(1)(k) or 41(1)(k), and
(II) a physician certifies that the medical
or disability-related treatment or adaptive
technology is required, or
(B) the holder’s expected income for the calendar year determined in accordance with
the Income Tax Act — other than any amount
withdrawn under this paragraph or paragraph 38(1)(e), 40(1)(k) or 41(1)(k) within
the last 30 days before the day on which the
certification is made — is less than 75% of
the Year’s Maximum Pensionable Earnings,
and
(iii) if the holder obtains the consent of their
spouse or common-law partner, if any, and
completes and gives a copy of Form 1 and
Form 2 of the schedule to the financial institution with whom the contract or arrangement for
the restricted locked-in savings plan was
entered into.
59. Paragraph 40(1)(d) of the Regulations is
replaced by the following:
(d) provides that for any calendar year before the
calendar year in which the holder of the restricted
life income fund reaches 90 years of age, the
another PRPP is not more than 50% of the
Year’s Maximum Pensionable Earnings, and
(ii) obtains the consent of their spouse or
common-law partner, if any, and completes
and gives a copy of Form 2 and Form 3 of the
schedule to the financial institution with whom
the contract or arrangement for the restricted
locked-in savings plan was entered into; and
(f) provide that the holder of the restricted lockedin savings plan may withdraw an amount from
that plan up to the lesser of the amount determined
by the formula set out in subsection 38(2) and
50% of the Year’s Maximum Pensionable Earnings minus any amount withdrawn in the calendar
year under this paragraph or paragraph 38(1)(e),
40(1)(k) or 41(1)(k)
(i) if the holder certifies that they have not
made a withdrawal in the calendar year under
this paragraph or paragraph 38(1)(e), 40(1)(k)
or 41(1)(k) other than within the last 30 days
before the day on which the certification is
made,
(ii) if,
(A) in the event that the value determined for
M in subsection 38(2) is greater than zero,
(I) the holder certifies that they expect
to make expenditures on a medical or
disability-related treatment or adaptive
technology during the calendar year in
excess of 20% of their expected income
for that calendar year determined in
accordance with the Income Tax Act, other
than any amount withdrawn in the calendar year under this paragraph or paragraph 38(1)(e), 40(1)(k) or 41(1)(k), and
(II) a physician certifies that the medical
or disability-related treatment or adaptive
technology is required, or
(B) the holder’s expected income for the calendar year determined in accordance with
the Income Tax Act — other than any amount
withdrawn under this paragraph or paragraph 38(1)(e), 40(1)(k) or 41(1)(k) within
the last 30 days before the day on which the
certification is made — is less than 75% of
the Year’s Maximum Pensionable Earnings,
and
(iii) if the holder obtains the consent of their
spouse or common-law partner, if any, and
completes and gives a copy of Form 1 and
Form 2 of the schedule to the financial institution with whom the contract or arrangement for
the restricted locked-in savings plan was
entered into.
59. L’alinéa 40(1)d) du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
d) que le montant du revenu prélevé sur le fonds
pour toute année civile précédant celle où le détenteur du fonds atteint l’âge de quatre-vingt-dix ans
840
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
amount of income paid out of the life income fund
shall not exceed the amount determined by the
formula
C/F
where
C is the balance in the holder’s account
(a) at the beginning of the calendar year, or
(b) if the balance at the beginning of the calendar year is zero, on the day on which the election was made; and
F is the value, at the beginning of the calendar
year, of an annual $1 payment, payable on January 1 of each year between the beginning of that
calendar year and December 31 of the year in
which the holder reaches 90 years of age, established using an interest rate that is
(a) for each of the first 15 years, not more than
the monthly average yield on Government of
Canada marketable bonds of maturity over
10 years, as published by the Bank of Canada,
for the month of November before the beginning of each calendar year, and
(b) for any subsequent year, not more than 6%.
ne peut dépasser la somme calculée selon la formule suivante :
C/F
où :
C représente le solde du compte du détenteur :
a) soit au début de l’année civile;
b) soit, s’il est alors de zéro, à la date à
laquelle il fait son choix;
F la valeur, au début de l’année civile, d’un paiement annuel de 1 $, payable le 1er janvier de
chaque année comprise entre le début de cette
année civile et le 31 décembre de l’année où le
détenteur atteint l’âge de quatre-vingt-dix ans,
établie par l’application d’un taux d’intérêt
qui :
a) pour les quinze premières années, est
inférieur ou égal au rendement mensuel
moyen, publié par la Banque du Canada,
des obligations négociables du gouvernement du Canada d’un terme de plus de dix
ans, pour l’avant-dernier mois précédant le
début de l’année civile;
b) pour les années subséquentes, est inférieur ou égal à 6 %.
60. Paragraph 41(1)(d) of the Regulations is
replaced by the following:
(d) provides that for any calendar year before the
calendar year in which the holder of the life
income fund reaches 90 years of age, the amount
of income paid out of the life income fund shall
not exceed the amount determined by the
formula
C/F
where
C is the balance in the holder’s account
(a) at the beginning of the calendar year, or
(b) if the balance at the beginning of the calendar year is zero, on the day on which the
election was made; and
F is the value, as at the beginning of the calendar
year, of an annual $1 payment, payable on
January 1 of each year between the beginning
of that calendar year and December 31 of the
year in which the holder reaches 90 years of
age, established using an interest rate that is
(a) for each of the first 15 years, not more
than the monthly average yield on Government of Canada marketable bonds of maturity over 10 years, as published by the Bank
of Canada, for the month of November
before the beginning of each calendar year,
and
(b) for any subsequent year, not more than
6%.
60. L’alinéa 41(1)d) du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
d) que le montant du revenu prélevé sur le fonds
pour toute année civile précédant celle où le
détenteur du fonds atteint l’âge de quatre-vingtdix ans ne peut dépasser la somme calculée selon
la formule suivante :
C/F
où :
C représente le solde du compte du détenteur :
a) soit au début de l’année civile;
b) soit, s’il est alors de zéro, à la date à
laquelle il fait son choix;
F la valeur, au début de l’année civile, d’un paiement annuel de 1 $, payable le 1er janvier de
chaque année comprise entre le début de cette
année civile et le 31 décembre de l’année où le
détenteur atteint l’âge de quatre-vingt-dix ans,
établie par l’application d’un taux d’intérêt
qui :
a) pour les quinze premières années, est
inférieur ou égal au rendement mensuel
moyen, publié par la Banque du Canada,
des obligations négociables du gouvernement du Canada d’un terme de plus de dix
ans, pour l’avant-dernier mois précédant le
début de l’année civile;
b) pour les années subséquentes, est inférieur ou égal à 6 %.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
61. (1) Subject to subsection (2), these Regulations come into force on the day on which
61. (1) Sous réserve du paragraphe (2), le présent règlement entre en vigueur à la date d’entrée
841
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
subsection 196(3) of the Sustaining Canada’s Economic Recovery Act, chapter 25 of the Statutes of
Canada, 2010, comes into force.
(2) Subsection 1(1), sections 3, 7 and 13, subsections 14(1) to (5) and sections 16 and 20 to 28
of these Regulations come into force on July 1,
2016.
en vigueur du paragraphe 196(3) de la Loi de soutien de la reprise économique au Canada, chapitre 25 des Lois du Canada (2010).
(2) Le paragraphe 1(1), les articles 3, 7 et 13, les
paragraphes 14(1) à (5) et les articles 16 et 20 à 28
du présent règlement entrent en vigueur le
1er juillet 2016.
SCHEDULE 1
(Section 18)
ANNEXE 1
(article 18)
FORM 3
(Subsection 18(3))
FORMULE 3
(paragraphe 18(3))
APPLICATION TO TRANSFER PENSION BENEFIT
CREDITS UNDER SECTIONS 16.4 AND 26 OF THE
PENSION BENEFITS STANDARDS ACT, 1985
DEMANDE DE TRANSFERT DES DROITS À PENSION EN
VERTU DES ARTICLES 16.4 ET 26 DE LA LOI DE 1985
SUR LES NORMES DE PRESTATION DE PENSION
1. Applicant
I, ________________, am a (member, former member, survivor)
________________ of the registered pension plan known as
_____________________________
1. Demandeur
Moi, ________________, je suis (le participant, l’ancien participant ou le survivant) ________________ au régime agréé connu
sous le nom de _____________________________
and I apply to
2. Transfer or Purchase (check one)
et demande :
2. Transfert ou Achat (cocher une case seulement)
transfer my pension benefit credit to a locked-in registered retirement
(a)
__________ savings plan of the kind described in section 20 of the Pension Benefits
Standards Regulations, 1985;
transfer my pension benefit credit to a life income fund of the
(b)
__________ kind described in section 20.1 of the Pension Benefits Standards
Regulations, 1985;
transfer my pension benefit credit to a restricted life income fund of
(c)
__________ the kind described in section 20.3 of the Pension Benefits Standards
Regulations, 1985;
use my pension benefit credit to purchase an immediate life annuity
(d)
__________ of the kind described in section 21 of the Pension Benefits Standards
Regulations, 1985;
use my pension benefit credit to purchase a deferred life annuity of
(e)
__________ the kind described in section 21 of the Pension Benefits Standards
Regulations, 1985;
transfer my pension benefit credit to a pension plan of which I am
(f)
__________ currently a member, which is known as ___________________; or
transfer my pension benefit credit to a PRPP.
(g)
a)
de transférer mes droits à pension à un régime enregistré d’épargne__________ retraite immobilisée du type prévu à l’article 20 du Règlement de 1985
sur les normes de prestation de pension.
b)
de transférer mes droits à pension à un fonds de revenu viager du
__________ type prévu à l’article 20.1 du Règlement de 1985 sur les normes de
prestation de pension.
c)
de transférer mes droits à pension à un fonds de revenu viager restreint
__________ du type prévu à l’article 20.3 du Règlement de 1985 sur les normes de
prestation de pension.
d)
d’utiliser mes droits à pension pour l’achat d’une prestation viagère
__________ immédiate du type prévu à l’article 21 du Règlement de 1985 sur les
normes de prestation de pension.
e)
d’utiliser mes droits à pension pour l’achat d’une prestation viagère
__________ différée du type prévu à l’article 21 du Règlement de 1985 sur les
normes de prestation de pension.
f)
de transférer mes droits à pension au régime de pension auquel je
__________ participe actuellement qui est connu sous le nom de ______________
g)
de transférer mes droits à pension à un RPAC.
__________
3. Signatures
3. Signatures
Signature of member (or former member or survivor)
____________________
Signature du participant, de l’ancien participant ou du survivant
___________________
Name of member (or former member or survivor)
_____________________
Nom du participant, de l’ancien participant ou du survivant
___________________
Signature of witness _____________________
Signature du témoin ____________________
Name of witness ________________________
Nom du témoin ________________________
Address of witness ______________________
Adresse du témoin ______________________
Signed at ________ on ________, 20________.
Fait à ________, le ________ 20________.
842
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
SCHEDULE 1 — Continued
ANNEXE 1 (suite)
FORM 3 — Continued
FORMULE 3 (suite)
APPLICATION TO TRANSFER PENSION BENEFIT
CREDITS UNDER SECTIONS 16.4 AND 26 OF THE
PENSION BENEFITS STANDARDS ACT, 1985 — Continued
DEMANDE DE TRANSFERT DES DROITS À PENSION EN
VERTU DES ARTICLES 16.4 ET 26 DE LA LOI DE 1985
SUR LES NORMES DE PRESTATION DE PENSION (suite)
4. Confirmation of the request received by the financial institution for (check one)
4. Confirmation par l’institution financière de la réception de la
demande en vue (cochez une case seulement)
a transfer of the funds to a locked-in registered retirement savings plan
(a)
_________ of the kind described in section 20 of the Pension Benefits Standards
Regulations, 1985;
a transfer of the funds to a life income fund of the kind described in
(b)
_________ section 20.1 of the Pension Benefits Standards Regulations, 1985;
a)
du transfert des fonds à un régime enregistré d’épargne-retraite
_________ immobilisée du type prévu à l’article 20 du Règlement de 1985 sur les
normes de prestation de pension.
b)
du transfert des fonds à un fonds de revenu viager du type prévu à
_________ l’article 20.1 du Règlement de 1985 sur les normes de prestation de
pension.
c)
du transfert des fonds à un fonds de revenu viager restreint du type
_________ prévu à l’article 20.3 du Règlement de 1985 sur les normes de
prestation de pension.
d)
de l’utilisation des fonds pour l’achat d’une prestation viagère différée
_________ du type prévu à l’article 21 du Règlement de 1985 sur les normes de
prestation de pension.
e)
de l’utilisation des fonds pour l’achat d’une prestation viagère
_________ immédiate du type prévu à l’article 21 du Règlement de 1985 sur les
normes de prestation de pension, les fonds ne pouvant être utilisés que
pour l’achat d’une autre prestation viagère immédiate satisfaisant aux
exigences de ce règlement.
a transfer of the funds to a restricted life income fund of the
(c)
_________ kind described in section 20.3 of the Pension Benefits Standards
Regulations, 1985;
the use of the funds to purchase a deferred life annuity of the kind
(d)
_________ described in section 21 of the Pension Benefits Standards Regulations,
1985; or
the use of the funds to purchase an immediate life annuity of the
(e)
_________ kind described in section 21 of the Pension Benefits Standards
Regulations, 1985, the funds of which shall be only used to purchase
another immediate life annuity that meets the requirements of those
Regulations.
5. Signatures
5. Signatures
Signature of applicant __________________________________
Signature du demandeur _________________________________
Name of applicant _____________________________________
Nom du demandeur ____________________________________
Signature of officer of financial institution __________________
Signature de l’agent de l’institution financière ________________
Name of financial institution _____________________________
Nom de l’institution financière ____________________________
Signed at ________ on ________, 20________.
Fait à ________, le ________ 20________.
FORM 3.1
(Subsection 18(3.1))
SPOUSE’S OR COMMON-LAW PARTNER’S CONSENT FOR THE TRANSFER OF A PENSION BENEFIT CREDIT
I, _________________________________, hereby certify that I am the spouse or common-law partner as defined by the Pension Benefits Standards Act, 1985, of _________________________________.
I understand that my spouse or common-law partner has elected to transfer their pension benefit credit and that my written consent is
required to enable my spouse or common-law partner to do so.
I understand that
(a) transferring the pension benefit credit will allow my spouse or common-law partner to manage their own pension fund and will
allow flexibility in determining the amount that will be paid to my spouse or common-law partner in each calendar year;
(b) the transferred funds may be used to purchase a life annuity at a later date, but there is no requirement that the funds be used to
purchase a life annuity;
(c) if the transferred funds are used to purchase a life annuity, the life annuity must be in the joint and survivor form unless I waive my
entitlements by signing a separate waiver form within 90 days before the day on which the annuity payments begin.
I further understand that transferring the pension benefit credit to a retirement savings plan of the prescribed kind will allow my spouse
or common-law partner to withdraw some of the funds each year, subject to any minimum and maximum withdrawal limits. I understand,
however, that the amount of pension income or survivor benefit available to me in later years may be significantly reduced if
(a) my spouse or common-law partner elects to withdraw the maximum amount permitted each year; or
(b) the investment performance is poor.
Nevertheless, I consent to the transfer of the pension benefit credit to a retirement savings plan of the prescribed kind and certify that
(a) I have read this form and understand it;
843
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
FORM 3.1 — Continued
SPOUSE’S OR COMMON-LAW PARTNER’S CONSENT FOR THE TRANSFER OF A
PENSION BENEFIT CREDIT — Continued
(b) neither my spouse or common-law partner nor anyone else has put any pressure on me to sign this form;
(c) I realize that
(i) this form only gives a general description of the legal rights I have under the Pension Benefits Standards Act, 1985 and the Pension
Benefits Standards Regulations, 1985, and
(ii) if I wish to understand exactly what my legal rights are I must read the Pension Benefits Standards Act, 1985 and the Pension
Benefits Standards Regulations,1985 or seek legal advice; and
(d) I realize that I am entitled to keep a copy of this consent form.
To consent to the transfer, I sign this consent form at ____________________________________ on ___________, 20___________.
Name and registration number of pension plan of my spouse or common-law partner
_________________________________
Signature of spouse or common-law partner _________________________________
Address of spouse or common-law partner _________________________________
(home telephone number) _________________________________
(work telephone number) _________________________________
STATEMENT OF WITNESS
I certify that
(a) My full name is ____________________________________
(b) My address is ______________________________________
(c) I witnessed ________________________________________ sign this waiver.
Signature of witness _________________________________
(home telephone number) _________________________________
(work telephone number) _________________________________
FORMULE 3.1
(paragraphe 18(3.1))
CONSENTEMENT DE L’ÉPOUX OU DU CONJOINT DE FAIT AU TRANSFERT DE DROITS À PENSION
Moi, _________________________________, je certifie être l’époux ou le conjoint de fait, au sens de la Loi de 1985 sur les normes de
prestation de pension, de _________________________________.
Je comprends que mon époux ou mon conjoint de fait a choisi de transférer son droit à pension et que mon consentement écrit est requis
à cette fin.
Je comprends que :
a) le transfert du droit à pension permettra à mon époux ou conjoint de fait de gérer ses propres fonds de pension et lui confère une
certaine latitude quant à la détermination du montant qui lui sera versé au cours de chaque année civile;
b) les fonds transférés pourront être affectés à l’achat d’une prestation viagère à une date ultérieure, mais que rien n’exige que les fonds
transférés soient affectés à l’achat d’une prestation viagère;
c) si les fonds transférés sont affectés à l’achat d’une prestation viagère, celle-ci doit être une prestation réversible, sauf si je renonce
à mes droits en signant une formule de renonciation distincte au plus tard quatre-vingt-dix jours précédant le premier versement de la
prestation.
Je comprends également que le fait de transférer le droit à pension à un régime d’épargne-retraite prévu par règlement permettra à mon
époux ou conjoint de fait d’en retirer des fonds chaque année, sous réserve des limites de retrait minimal et de retrait maximal. Cependant, je comprends que le montant du revenu de pension ou de la prestation au survivant auquel j’aurai droit ultérieurement pourrait
être considérablement réduit dans les cas suivants :
a) mon époux ou conjoint de fait choisit de retirer le montant maximal permis chaque année;
b) le rendement du placement est faible.
844
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
FORMULE 3.1 (suite)
CONSENTEMENT DE L’ÉPOUX OU DU CONJOINT DE FAIT AU TRANSFERT DE DROITS À PENSION (suite)
Néanmoins, je consens au transfert du droit à pension à un régime d’épargne-retraite prévu par règlement et je certifie que :
a) j’ai lu la présente formule et je la comprends;
b) ni mon époux ou mon conjoint de fait, ni personne d’autre n’a exercé de pression afin que je signe la présente formule;
c) je suis conscient que :
(i) la présente formule ne constitue qu’une description générale de mes droits au titre de la Loi de 1985 sur les normes de prestation
de pension et du Règlement de 1985 sur les normes de prestation de pension,
(ii) si je souhaite comprendre précisément tous mes droits, je dois lire la Loi de 1985 sur les normes de prestation de pension et le
Règlement de 1985 sur les normes de prestation de pension ou demander l’avis d’un conseiller juridique;
d) je sais que j’ai le droit de conserver une copie de la présente formule de consentement.
Je signe la présente formule pour donner mon consentement au transfert à __________________________, le ___________ 20______.
Le nom et le numéro d’agrément du régime de pension de mon époux ou conjoint de fait sont _________________________________.
Signature de l’époux ou du conjoint de fait ________________________________
Adresse de l’époux ou du conjoint de fait _________________________________
(Numéro de téléphone à la maison) ______________________________________
(Numéro de téléphone au travail) ________________________________________
DÉCLARATION DU TÉMOIN
J’atteste ce qui suit :
a) mon nom complet est _______________________________
b) mon adresse est ____________________________________
c) j’ai été témoin de la signature du présent consentement par _____________________________________________.
Signature du témoin _________________________________
(Numéro de téléphone à la maison) _________________________________
(Numéro de téléphone au travail) _________________________________
SCHEDULE 2
(Section 28)
FORM 1
(Subsection 23(2) and paragraph 23.2(a))
STATEMENT TO BE PROVIDED TO A RETIRING MEMBER
Statement date ________________________________________________________________________________________________
Member’s name ________________________________________________________ Date of birth ____________________________
Spouse’s or common-law partner’s name _____________________________________ Date of birth ____________________________
Designated beneficiary _________________________________________________________________________________________
Date employment began ________________________________________________________________________________________
Date credited service began ______________________________________________________________________________________
Date pensionable age reached ____________________________________________________________________________________
Date of first entitlement to early retirement pension ___________________________________________________________________
Credited service _______________________________________________________________________________________________
Additional voluntary contributions of member
(a) made during the plan year $ _________________________________________________________________________________
(b) accumulated to date of retirement $ ___________________________________________________________________________
845
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
SCHEDULE 2 — Continued
FORM 1 — Continued
STATEMENT TO BE PROVIDED TO A RETIRING MEMBER — Continued
Required contributions of member
(a) made during the plan year $ _________________________________________________________________________________
(b) accumulated to date of retirement $ ___________________________________________________________________________
Employer contributions, in respect of a defined contribution provision, if any,
(a) made during the plan year $ _________________________________________________________________________________
(b) accumulated to date of retirement $ ___________________________________________________________________________
Transfers into the pension plan
(a) lump sum amounts $ _______________________________________________________________________________________
(b) benefit attributable to such transfers $ _________________________________________________________________________
(c) service credited to such transfers _____________________________________________________________________________
Pension benefit payable to the member
(a) attributable to the benefit formula $ ___________________________________________________________________________
(b) attributable to additional voluntary contributions $ _______________________________________________________________
(c) attributable to the “50% rule” $ ______________________________________________________________________________
(d) attributable to any other lump sum amount $ ____________________________________________________________________
(e) total pension benefit payable $ _______________________________________________________________________________
Pension benefit payable for a limited period
(a) amount $ ________________________________________________________________________________________________
(b) from ____________________________ to _____________________________________________________________________
Survivor benefit $ ______________________________________________________________________________________________
Solvency ratio ________________________________________________________________________________________________
Formula, if any, for indexing the pension benefit ______________________________________________________________________
ANNEXE 2
(article 28)
FORMULE 1
(paragraphe 23(2) et alinéa 23.2a))
RELEVÉ À REMETTRE AU PARTICIPANT QUI PREND SA RETRAITE
Date du relevé ________________________________________________________________________________________________
Nom du participant ___________________________________________________ Date de naissance __________________________
Nom de l’époux ou du conjoint de fait ____________________________________ Date de naissance __________________________
Bénéficiaire désigné ___________________________________________________________________________________________
Date du début de l’emploi _______________________________________________________________________________________
Date du début du service crédité __________________________________________________________________________________
Date où est atteint l’âge admissible ________________________________________________________________________________
Date d’acquisition du droit à une pension de retraite anticipée ___________________________________________________________
Service crédité ________________________________________________________________________________________________
Cotisations facultatives du participant :
a) versées durant l’exercice ___________________________________________________________________________________$
b) accumulées à la date de la retraite ____________________________________________________________________________$
846
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
ANNEXE 2 (suite)
FORMULE 1 (suite)
RELEVÉ À REMETTRE AU PARTICIPANT QUI PREND SA RETRAITE (suite)
Cotisations obligatoires :
a) versées durant l’exercice ___________________________________________________________________________________$
b) accumulées à la date de la retraite ____________________________________________________________________________$
Cotisations patronales, relativement à une disposition à cotisations déterminées, le cas échéant :
a) versées durant l’exercice ___________________________________________________________________________________$
b) accumulées à la date de la retraite ____________________________________________________________________________$
Transferts au régime de pension :
a) montants globaux ________________________________________________________________________________________$
b) prestation attribuable à de tels transferts _______________________________________________________________________$
c) service crédité au titre de tels transferts ________________________________________________________________________$
Prestation de pension payable au participant :
a) attribuable à la formule de prestation __________________________________________________________________________$
b) attribuable aux cotisations facultatives ________________________________________________________________________$
c) attribuable à la « règle de 50 % » _____________________________________________________________________________$
d) attribuable à tout autre montant global ________________________________________________________________________$
e) total de la prestation de pension payable _______________________________________________________________________$
Prestation de pension payable pour une période déterminée :
a) montant ________________________________________________________________________________________________$
b) de _______________________________à _____________________________________________________________________
Prestation au survivant _________________________________________________________________________________________$
Ratio de solvabilité ____________________________________________________________________________________________
Formule d’indexation de la prestation de pension (s’il y a lieu) ___________________________________________________________
FORM 2
(Subsection 23(3))
STATEMENT TO BE PROVIDED IF A MEMBER CEASES TO BE A MEMBER OF THE PLAN FOR ANY REASON
OTHER THAN THE TERMINATION OF THE WHOLE OR PART OF THE PLAN OR RETIREMENT
Statement date _______________________________________________________________________________________________
Member’s name __________________________________________________________________ Date of birth __________________
Spouse’s or common-law partner’s name ______________________________________________ Date of birth __________________
Designated beneficiary ________________________________________________________________________________________
Date employment began ________________________________________________________________________________________
Date credited service began ______________________________________________________________________________________
Date pensionable age reached ___________________________________________________________________________________
Date of first entitlement to early retirement pension ___________________________________________________________________
Credited service _______________________________________________________________________________________________
Additional voluntary contributions of member
(a) made during the plan year $ _________________________________________________________________________________
(b) accumulated to date of cessation of membership $ _______________________________________________________________
847
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
FORM 2 — Continued
STATEMENT TO BE PROVIDED IF A MEMBER CEASES TO BE A MEMBER OF THE PLAN FOR ANY REASON
OTHER THAN THE TERMINATION OF THE WHOLE OR PART OF THE PLAN OR RETIREMENT — Continued
Required contributions of member
(a) made during the plan year $ _________________________________________________________________________________
(b) accumulated to date of cessation of membership $ _______________________________________________________________
Employer contributions, in respect of a defined contribution provision, if any,
(a) made during the plan year $ _________________________________________________________________________________
(b) accumulated to date of cessation of membership $ _______________________________________________________________
Transfers into the pension plan
(a) lump sum amounts $ ______________________________________________________________________________________
(b) benefit attributable to such transfers $ _________________________________________________________________________
(c) service credited to such transfers _____________________________________________________________________________
Pension benefit payable to the member
(a) attributable to the benefit formula $ ___________________________________________________________________________
(b) attributable to additional voluntary contributions $ _______________________________________________________________
(c) attributable to the “50% rule” $ ______________________________________________________________________________
(d) attributable to any other lump sum amount $ ____________________________________________________________________
(e) total pension benefit payable $ _______________________________________________________________________________
Pension benefit payable for a limited period
(a) amount $ ________________________________________________________________________________________________
(b) from _________________________ to ________________________________________________________________________
Survivor benefit prior to retirement
(a) total benefit $ ____________________________________________________________________________________________
(b) group insurance offset $ ____________________________________________________________________________________
(c) net benefit $ _____________________________________________________________________________________________
Pension benefit credit for transfer purposes
(a) attributable to the benefit formula $ ___________________________________________________________________________
(b) attributable to additional voluntary contributions $ _______________________________________________________________
(c) attributable to the “50% rule” $ ______________________________________________________________________________
(d) attributable to any other lump sum amount $ ____________________________________________________________________
(e) total pension benefit credit payable $ __________________________________________________________________________
Solvency ratio ________________________________________________________________________________________________
Schedule of transfer payments (if solvency ratio is less than 1) __________________________________________________________
Formula, if any, for indexing the pension benefit or for calculating the pension benefit credit ___________________________________
Portability options available (transfer to another pension plan, a locked-in registered retirement savings plan, a life income fund or
restricted life income fund, or purchase of an immediate or deferred life annuity) ___________________________________________
FORMULE 2
(paragraphe 23(3))
RELEVÉ À REMETTRE AU PARTICIPANT DONT LA PARTICIPATION PREND FIN POUR UNE RAISON
AUTRE QUE LA CESSATION TOTALE OU PARTIELLE DU RÉGIME OU LA RETRAITE
Date du relevé ________________________________________________________________________________________________
Nom du participant __________________________________________________________ Date de naissance ___________________
Nom de l’époux ou du conjoint de fait ___________________________________________ Date de naissance ___________________
Bénéficiaire désigné ___________________________________________________________________________________________
848
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
FORMULE 2 (suite)
RELEVÉ À REMETTRE AU PARTICIPANT DONT LA PARTICIPATION PREND FIN POUR UNE RAISON
AUTRE QUE LA CESSATION TOTALE OU PARTIELLE DU RÉGIME OU LA RETRAITE (suite)
Date du début de l’emploi _______________________________________________________________________________________
Date du début du service crédité __________________________________________________________________________________
Date où est atteint l’âge admissible ________________________________________________________________________________
Date d’acquisition du droit à une pension de retraite anticipée ___________________________________________________________
Service crédité ________________________________________________________________________________________________
Cotisations facultatives du participant :
a) versées durant l’exercice ___________________________________________________________________________________$
b) accumulées à la date de cessation de la participation _____________________________________________________________$
Cotisations obligatoires du participant :
a) versées durant l’exercice ___________________________________________________________________________________$
b) accumulées à la date de cessation de la participation ______________________________________________________________$
Cotisations patronales, relativement à une disposition à cotisations déterminées, le cas échéant :
a) versées durant l’exercice ___________________________________________________________________________________$
b) accumulées à la date de cessation de la participation _____________________________________________________________$
Transferts au régime de pension :
a) montants globaux ________________________________________________________________________________________$
b) prestation attribuable à de tels transferts _______________________________________________________________________$
c) service crédité au titre de tels transferts ________________________________________________________________________$
Prestation de pension payable au participant :
a) attribuable à la formule de prestation __________________________________________________________________________$
b) attribuable aux cotisations facultatives ________________________________________________________________________$
c) attribuable à la « règle de 50 % » _____________________________________________________________________________$
d) attribuable à tout autre montant global _________________________________________________________________________$
e) total de la prestation de pension payable _______________________________________________________________________$
Prestation de pension payable pour une période déterminée :
a) montant ________________________________________________________________________________________________$
b) de ___________________________ à _________________________________________________________________________
Prestation au survivant avant la retraite :
a) prestation totale __________________________________________________________________________________________$
b) compensation au titre du régime collectif d’assurance ____________________________________________________________$
c) prestation nette ___________________________________________________________________________________________$
Droits à pension aux fins de transfert :
a) attribuables à la formule de prestation _________________________________________________________________________$
b) attribuables aux cotisations facultatives ________________________________________________________________________$
c) attribuables à la « règle de 50 % » ____________________________________________________________________________$
d) attribuables à tout autre montant global ________________________________________________________________________$
e) total des droits à pension payables ____________________________________________________________________________$
Ratio de solvabilité ____________________________________________________________________________________________
Barème des paiements de transfert (si le ratio de solvabilité est inférieur à 1) _______________________________________________
Formule d’indexation de la prestation de pension ou formule de calcul des droits à pension (s’il y a lieu) _________________________
Options de transfert disponibles (transfert à un autre régime de pension, à un régime enregistré d’épargne-retraite immobilisé, à un fonds
de revenu viager ou à un fonds de revenu viager restreint ou achat d’une prestation viagère immédiate ou différée) _________________
849
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
FORM 2.1
(Subsection 23.4(1))
STATEMENT TO BE PROVIDED WITHIN 30 DAYS AFTER THE TERMINATION OF THE WHOLE OF THE PLAN
Statement date ________________________________________________________________________________________________
Plan termination date ___________________________________________________________________________________________
Member’s or former member’s name ________________________________________________ Date of birth ___________________
Spouse’s or common-law partner’s name _____________________________________________ Date of birth ____________________
Designated beneficiary _________________________________________________________________________________________
Each member, former member and the spouse or common-law partner of each member or former member may examine, at the plan
administrator’s offices, or order photocopies of, on condition of payment of any reasonable fee that the administrator may fix, all
documents that have been filed with the Superintendent under subsection 10(1) or 10.1(1) or section 12 of the Pension Benefits
Standards Act, 1985 or any regulations made under paragraph 39(i) of that Act.
Pension benefits will continue to be paid to retirees as they fall due.
Other pension benefits cannot be distributed until the termination report is approved by the Superintendent.
FORMULE 2.1
(paragraphe 23.4(1))
AVIS À REMETTRE DANS LES TRENTE JOURS SUIVANT LA CESSATION TOTALE DU RÉGIME
Date de l’avis _________________________________________________________________________________________________
Date de cessation du régime ______________________________________________________________________________________
Nom du participant ou de l’ancien participant _____________________________________ Date de naissance ____________________
Nom de l’époux ou du conjoint de fait ___________________________________________ Date de naissance ____________________
Bénéficiaire désigné ___________________________________________________________________________________________
Le participant, l’ancien participant, leur époux ou conjoint de fait peuvent examiner, dans les bureaux de l’administrateur du régime,
tous les documents déposés auprès du surintendant aux termes des paragraphes 10(1) ou 10.1(1) ou de l’article 12 de la Loi de 1985
sur les normes de prestation de pension ou de tout règlement pris en vertu de l’alinéa 39i) de cette loi ou en commander des copies,
en acquittant les frais raisonnables que l’administrateur a établis.
Les prestations de pension continueront d’être versées aux retraités à échéance.
Les autres prestations de pension ne peuvent être réparties avant que le surintendant n’ait approuvé le rapport sur la cessation.
FORM 2.2
(Subsection 23.4(2))
STATEMENT TO BE PROVIDED WITHIN 120 DAYS AFTER THE TERMINATION OF THE WHOLE OF THE PLAN
Statement date ________________________________________________________________________________________________
Member’s or former member’s name _________________________________________________ Date of birth ___________________
Spouse’s or common-law partner’s name _____________________________________________ Date of birth ___________________
Designated beneficiary _________________________________________________________________________________________
Date employment began ________________________________________________________________________________________
Date credited service began ______________________________________________________________________________________
Date pensionable age reached ____________________________________________________________________________________
Date of first entitlement to early retirement pension ___________________________________________________________________
Credited service _______________________________________________________________________________________________
850
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
FORM 2.2 — Continued
STATEMENT TO BE PROVIDED WITHIN 120 DAYS AFTER THE TERMINATION
OF THE WHOLE OF THE PLAN — Continued
Additional voluntary contributions of member
(a) made during the plan year $ _________________________________________________________________________________
(b) accumulated to date of cessation of membership $ _______________________________________________________________
Required contributions of member
(a) made during the plan year $ _________________________________________________________________________________
(b) accumulated to date of cessation of membership $ _______________________________________________________________
Employer contributions, in respect of a defined contribution provision, if any,
(a) made during the plan year $ _________________________________________________________________________________
(b) accumulated to date of cessation of membership $ ________________________________________________________________
Transfers into the pension plan
(a) lump sum amounts $ ______________________________________________________________________________________
(b) benefit attributable to such transfers $ _________________________________________________________________________
(c) service credited to such transfers _____________________________________________________________________________
Pension benefit payable to the member
(a) attributable to the benefit formula $ ___________________________________________________________________________
(b) attributable to additional voluntary contributions $ _______________________________________________________________
(c) attributable to the “50% rule” $ ______________________________________________________________________________
(d) attributable to any other lump sum amount $ ____________________________________________________________________
(e) total pension benefit payable $ _______________________________________________________________________________
Pension benefit payable for a limited period
(a) amount $ ________________________________________________________________________________________________
(b) from ________________________ to _________________________________________________________________________
Survivor benefit prior to retirement
(a) total benefit $ ____________________________________________________________________________________________
(b) group insurance offset $ ____________________________________________________________________________________
(c) net benefit $ _____________________________________________________________________________________________
Pension benefit credit for transfer purposes
(a) attributable to the benefit formula $ ___________________________________________________________________________
(b) attributable to additional voluntary contributions $ _______________________________________________________________
(c) attributable to the “50% rule” $ ______________________________________________________________________________
(d) attributable to any other lump sum amount $ ____________________________________________________________________
(e) total pension benefit credit payable $ __________________________________________________________________________
Solvency ratio ________________________________________________________________________________________________
Schedule of transfer payments (if solvency ratio is less than 1) __________________________________________________________
Formula, if any, for indexing the pension benefit or for calculating the pension benefit credit __________________________________
Portability options available (transfer to another pension plan, a locked-in registered retirement savings plan, a life income fund or
restricted life income fund, or purchase of an immediate or deferred life annuity) ___________________________________________
The member or former member must give notice of the transfer option that they have chosen.
A description of any adjustments to benefits and the reasons for these adjustments __________________________________________
851
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
FORMULE 2.2
(paragraphe 23.4(2))
RELEVÉ À REMETTRE DANS LES CENT VINGT JOURS SUIVANT LA CESSATION TOTALE DU RÉGIME
Date du relevé ________________________________________________________________________________________________
Nom du participant ou de l’ancien participant _____________________________________ Date de naissance ___________________
Nom de l’époux ou du conjoint de fait ___________________________________________ Date de naissance ___________________
Bénéficiaire désigné ___________________________________________________________________________________________
Date du début de l’emploi _______________________________________________________________________________________
Date du début du service crédité __________________________________________________________________________________
Date où est atteint l’âge admissible ________________________________________________________________________________
Date d’acquisition du droit à une pension de retraite anticipée ___________________________________________________________
Service crédité ________________________________________________________________________________________________
Cotisations facultatives du participant :
a) versées durant l’exercice ___________________________________________________________________________________$
b) accumulées à la date de cessation de la participation ______________________________________________________________$
Cotisations obligatoires du participant :
a) versées durant l’exercice ___________________________________________________________________________________$
b) accumulées à la date de cessation de la participation ______________________________________________________________$
Cotisations patronales, relativement à une disposition à cotisations déterminées, le cas échéant :
a) versées durant l’exercice ___________________________________________________________________________________$
b) accumulées à la date de cessation de la participation ______________________________________________________________$
Transferts au régime de pension :
a) montants globaux ________________________________________________________________________________________$
b) prestation attribuable à de tels transferts _______________________________________________________________________$
c) service crédité au titre de tels transferts ________________________________________________________________________
Prestation de pension payable au participant :
a) attribuable à la formule de prestation __________________________________________________________________________$
b) attribuable aux cotisations facultatives ________________________________________________________________________$
c) attribuable à la « règle de 50 % » _____________________________________________________________________________$
d) attribuable à tout autre montant global _________________________________________________________________________$
e) total de la prestation de pension à payer ________________________________________________________________________$
Prestation de pension à payer pour une période déterminée :
a) montant ________________________________________________________________________________________________$
b) de ___________________________ à _________________________________________________________________________
Prestation au survivant avant la retraite :
a) prestation totale __________________________________________________________________________________________$
b) compensation au titre du régime collectif d’assurance ____________________________________________________________$
c) prestation nette ___________________________________________________________________________________________$
Droits à pension aux fins de transfert :
a) attribuables à la formule de prestation _________________________________________________________________________$
b) attribuables aux cotisations facultatives ________________________________________________________________________$
c) attribuables à la « règle de 50 % » ____________________________________________________________________________$
d) attribuables à tout autre montant global ________________________________________________________________________$
e) total des droits à pension à payer _____________________________________________________________________________$
852
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
FORMULE 2.2 (suite)
RELEVÉ À REMETTRE DANS LES CENT VINGT JOURS SUIVANT LA CESSATION TOTALE DU RÉGIME (suite)
Ratio de solvabilité ____________________________________________________________________________________________
Barème des paiements de transfert (si le ratio de solvabilité est inférieur à 1) _______________________________________________
Formule d’indexation de la prestation de pension ou formule de calcul des droits à pension (s’il y a lieu) _________________________
Options de transfert disponibles (transfert à un autre régime de pension, à un régime enregistré d’épargne-retraite immobilisé, à un fonds
de revenu viager ou à un fonds de revenu viager restreint ou achat d’une prestation viagère immédiate ou différée) ________________
Le participant ou l’ancien participant fait connaître son choix quant aux options de transfert.
Description des ajustements éventuels des prestations ainsi que les motifs des ajustements _____________________________________
FORM 3
(Subsection 23(4))
STATEMENT TO BE PROVIDED WHEN A MEMBER OR FORMER MEMBER DIES
Statement date ________________________________________________________________________________________________
Member’s or former member’s name ________________________________________________ Date of birth ___________________
Spouse’s or common-law partner’s name ____________________________________________ Date of birth ___________________
Designated beneficiary _________________________________________________________________________________________
Date employment began ________________________________________________________________________________________
Date credited service began ______________________________________________________________________________________
Credited service _______________________________________________________________________________________________
Additional voluntary contributions of member
(a) made during the plan year $ ________________________________________________________________________________
(b) accumulated to date of member’s death $ _______________________________________________________________________
Required contributions of member
(a) made during the plan year $ ________________________________________________________________________________
(b) accumulated to date of member’s death $ _______________________________________________________________________
Employer contributions, in respect of a defined contribution provision, if any,
(a) made during the plan year $ ________________________________________________________________________________
(b) accumulated to date of member’s death $ _______________________________________________________________________
Transfers into the pension plan
(a) lump sum amounts $ _______________________________________________________________________________________
(b) benefit attributable to such transfers $ _________________________________________________________________________
(c) service credited to such transfers _____________________________________________________________________________
Pension benefit credit payable to the member’s or former member’s spouse or common-law partner
(a) attributable to the benefit formula $ __________________________________________________________________________
(b) attributable to additional voluntary contributions $ _______________________________________________________________
(c) attributable to the “50% rule” $ ______________________________________________________________________________
(d) attributable to any other lump sum amount $ ___________________________________________________________________
(e) total pension benefit or pension benefit credit payable $ ___________________________________________________________
Solvency ratio ________________________________________________________________________________________________
Schedule of transfer payments (if solvency ratio is less than 1) __________________________________________________________
Formula, if any, for indexing benefit or for calculating the pension benefit credit ____________________________________________
Portability options available (transfer to another pension plan, a locked-in registered retirement savings plan, a life income fund or
restricted life income fund, or purchase of an immediate or deferred life annuity) ___________________________________________
853
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
FORMULE 3
(paragraphe 23(4))
RELEVÉ À REMETTRE EN CAS DE DÉCÈS DU PARTICIPANT OU DE L’ANCIEN PARTICIPANT
Date du relevé ________________________________________________________________________________________________
Nom du participant ou de l’ancien participant ____________________________________ Date de naissance ______________________
Nom de l’époux ou du conjoint de fait _________________________________________ Date de naissance ______________________
Bénéficiaire désigné ___________________________________________________________________________________________
Date du début de l’emploi _______________________________________________________________________________________
Date du début du service crédité __________________________________________________________________________________
Service crédité ________________________________________________________________________________________________
Cotisations facultatives du participant :
a) versées durant l’exercice ___________________________________________________________________________________$
b) accumulées à la date de décès du participant ___________________________________________________________________$
Cotisations obligatoires du participant :
a) versées durant l’exercice ___________________________________________________________________________________$
b) accumulées à la date de décès du participant ___________________________________________________________________$
Cotisations patronales, relativement à une disposition à cotisations déterminées, le cas échéant :
a) versées durant l’exercice ___________________________________________________________________________________$
b) accumulées à la date de décès du participant ___________________________________________________________________$
Transferts au régime de pension :
a) montants globaux ________________________________________________________________________________________$
b) prestation attribuable à de tels transferts _______________________________________________________________________$
c) service crédité au titre de tels transferts ________________________________________________________________________
Droits à pension payables à l’époux ou au conjoint de fait du participant ou de l’ancien participant :
a) attribuables à la formule de prestation _________________________________________________________________________$
b) attribuables aux cotisations facultatives ________________________________________________________________________$
c) attribuables à la « règle de 50 % » ____________________________________________________________________________$
d) attribuables à tout autre montant global _______________________________________________________________________$
e) total de la prestation de pension ou des droits à pension à payer _____________________________________________________$
Ratio de solvabilité ____________________________________________________________________________________________
Barème des paiements de transfert (si le ratio de solvabilité est inférieur à 1) _______________________________________________
Formule d’indexation de la prestation de pension ou formule de calcul des droits à pension (s’il y a lieu) _________________________
Options de transfert disponibles (transfert à un autre régime de pension, à un régime enregistré d’épargne-retraite immobilisé, à un fonds
de revenu viager ou à un fonds de revenu viager restreint ou achat d’une prestation viagère immédiate ou différée) _________________
854
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
SCHEDULE 3
(Section 30)
FORM 5.2
(Section 23.3)
SPOUSE’S OR COMMON-LAW PARTNER’S CONSENT TO THE ELECTION TO RECEIVE
A VARIABLE BENEFIT FROM A DEFINED CONTRIBUTION PROVISION
I, _________________________, hereby certify that I am the spouse or the common-law partner, as defined in the Pension Benefits
Standards Act, 1985, of ____________________.
I understand that my spouse or common-law partner has elected to receive a variable benefit directly from the pension plan, and that my
written consent is required to enable my spouse or common-law partner to do so.
I understand that
(a) electing to receive a variable benefit directly from the pension plan will allow my spouse or common-law partner to manage his or
her own pension fund and will allow some flexibility in determining the amount that will be paid as a variable benefit in each calendar
year;
(b) the remaining funds may be used to purchase a life annuity at a later date, but there is no requirement that the remaining funds be
used to purchase a life annuity;
(c) if the remaining funds are used to purchase a life annuity, the life annuity must be joint unless I waive my entitlements by signing
a separate waiver form within 90 days before the day on which the annuity payments begin; and
(d) a variable benefit paid directly from the pension plan is not paid in the joint and survivor form.
I further understand that before purchasing a life annuity, the pension plan will allow my spouse or common-law partner to withdraw
some of the funds each year, subject to minimum and maximum withdrawal limits. I understand, however, that the amount of pension
income or survivor benefit available to me in later years may be significantly reduced if
(a) my spouse or common-law partner elects to withdraw the maximum amount permitted each year; or
(b) the investment performance is poor.
Nevertheless, I consent to the receipt of variable benefits directly from the pension plan, and certify that
(a) I have read this form and understand it;
(b) neither my spouse or common-law partner nor anyone else has put any pressure on me to sign this form;
(c) I realize that
(i) this form only gives a general description of the legal rights I have under the Pension Benefits Standards Act, 1985 and the Pension
Benefits Standards Regulations, 1985, and
(ii) if I wish to understand exactly what my legal rights are I must read the Pension Benefits Standards Act, 1985 and the Pension
Benefits Standards Regulations,1985 or seek legal advice; and
(d) I realize that I am entitled to a copy of this consent form.
To consent to the transfer, I sign this consent form at _______________________________ on ________________, 20_____________.
Signature of spouse or common-law partner ________________________
Address of spouse or common-law partner ________________________
(home telephone number) ________________________
(work telephone number) ________________________
STATEMENT OF WITNESS
I certify that
(a) My full name is _________________________
(b) My address is __________________________
(c) I witnessed __________________________ sign this waiver.
(home telephone number) ________________________
(work telephone number) ________________________
855
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
ANNEXE 3
(article 30)
FORMULE 5.2
(article 23.3)
CONSENTEMENT DE L’ÉPOUX OU DU CONJOINT DE FAIT AU CHOIX DE RECEVOIR UNE PRESTATION
VARIABLE AU TITRE D’UNE DISPOSITION À COTISATIONS DÉTERMINÉES
Moi,______________________________, je certifie être l’époux ou le conjoint de fait, au sens de la Loi de 1985 sur les normes de
prestation de pension, de ______________________________.
Je comprends que mon époux ou mon conjoint de fait a choisi de recevoir une prestation variable directement du régime de pension et
que mon consentement écrit est requis pour que mon époux ou mon conjoint de fait puisse toucher cette prestation.
Je comprends que :
a) le fait de recevoir une prestation variable directement du régime de pension permettra à mon époux ou à mon conjoint de fait de gérer
ses propres fonds de pension et lui confère une certaine latitude quant à la détermination du montant de la prestation variable qui sera
versée chaque année civile;
b) le solde des fonds pourrait servir à l’achat d’une prestation viagère à une date ultérieure, mais que rien n’exige que ces fonds servent
à l’achat d’une prestation viagère;
c) la prestation viagère achetée avec le solde des fonds doit être une prestation réversible, sauf si je renonce à mes droits en signant un
formulaire de renonciation distinct dans les quatre-vingt-dix jours précédant le premier versement de la prestation viagère;
d) une prestation variable versée directement d’un régime de pension n’est pas réversible.
Je comprends également que, préalablement à l’achat d’une prestation viagère, le régime de pension permettra à mon époux ou à mon
conjoint de fait d’en retirer des fonds chaque année, sous réserve des limites de retrait maximal et de retrait minimal. Cependant, je
comprends que le montant du revenu de pension ou de la prestation de survivant auquel j’aurai droit ultérieurement pourrait être
considérablement réduit dans les cas suivants :
a) mon époux ou conjoint de fait choisit de retirer le montant maximal permis chaque année;
b) le rendement du placement est faible.
Néanmoins, je consens au versement de prestations variables provenant directement du régime de pension et je certifie que :
a) j’ai lu la présente formule et que je la comprends;
b) ni mon époux ou mon conjoint de fait, ni personne d’autre n’a exercé de pression afin que je signe la présente formule;
c) je suis conscient que :
(i) la présente formule ne constitue qu’une description générale de mes droits au titre de la Loi de 1985 sur les normes de prestation
de pension et du Règlement de 1985 sur les normes de prestation de pension,
(ii) si je souhaite comprendre précisément tous mes droits, je dois lire la Loi de 1985 sur les normes de prestation de pension et le
Règlement de 1985 sur les normes de prestation de pension ou demander l’avis d’un conseiller juridique;
d) je sais que j’ai le droit de conserver une copie de la présente formule de consentement.
Je signe la présente formule pour donner mon consentement au transfert à ____________________, le _________________ 20______.
Signature de l’époux ou du conjoint de fait _________________________
Adresse de l’époux ou du conjoint de fait __________________________
(Numéro de téléphone à la maison) _______________________________
(Numéro de téléphone au travail) ________________________________
DÉCLARATION DU TÉMOIN
J’atteste ce qui suit :
a) mon nom complet est _________________________
b) mon adresse est ______________________________
c) j’ai été témoin de la signature du présent consentement par __________________________________.
Signature du témoin _________________________
(Numéro de téléphone à la maison) _________________________
(Numéro de téléphone au travail) _________________________
856
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Issues
Enjeux
In October 2009, the Minister of Finance announced a series of
measures to strengthen the legislative and regulatory framework
for federally regulated private pension plans (http://www.fin.gc.ca/
n08/09-103-eng.asp). A number of amendments to the Pension
Benefits Standards Act, 1985 (the PBSA) were made in the Jobs
and Economic Growth Act, which received royal assent in July
2010, and in the Sustaining Canada’s Economic Recovery Act,
which received royal assent in December 2010. To implement
many of these measures, amendments to the Pension Benefits Standards Regulations, 1985 (the PBSR) were made in June 2010 and
March 2011. The amendments to the PBSR are the third tranche of
amendments forming part of the measures announced in 2009.
En octobre 2009, le ministre des Finances a annoncé un ensemble
de mesures pour renforcer le cadre législatif et réglementaire applicable aux régimes de retraite privés sous réglementation fédérale
(www.fin.gc.ca/n08/09-103-fra.asp). Un certain nombre de modifications ont été apportées à la Loi de 1985 sur les normes de prestation de pension (LNPP) dans le cadre de la Loi sur l’emploi et la
croissance économique, qui a reçu la sanction royale en juillet 2010, et dans le cadre de la Loi de soutien de la reprise économique au Canada, qui a reçu la sanction royale en décembre 2010.
Afin de mettre en œuvre plusieurs de ces mesures, des modifications ont été apportées au Règlement de 1985 sur les normes de
prestation de pension (RNPP) en juin 2010 et en mars 2011. Les
modifications au RNPP constituent la troisième série de modifications apportées dans le cadre des mesures annoncées en 2009.
Depuis le 14 décembre 2012, la Loi sur les régimes de pension
agréés collectifs (LRPAC) fédérale et le Règlement sur les régimes
de pension agréés collectifs (RRPAC) fédéral sont en vigueur. Les
modifications techniques au RRPAC incluses dans ce règlement
sont censées assurer la cohérence avec le RNPP.
En mars 2010, le Comité mixte permanent d’examen de la réglementation (CMPER) a relevé des incohérences entre les versions
française et anglaise du Règlement sur l’allègement de la capitalisation du déficit de solvabilité des régimes à prestations déterminées et du Règlement sur l’allègement de la capitalisation du déficit de solvabilité des régimes à prestations déterminées (2009). En
septembre 2013, le CMPER a aussi constaté des incohérences
entre les versions française et anglaise du Règlement de 2010 sur la
capitalisation du déficit de solvabilité du régime de retraite de la
Presse canadienne. Les modifications permettent de corriger ces
incohérences et apportent d’autres changements techniques.
As of December 14, 2012, the federal Pooled Registered Pension
Plan Act (the PRPP Act) and the Pooled Registered Pension Plan
Regulations (the PRPP Regulations) are in force. The technical
amendments to the PRPP Regulations included in this package are
intended to ensure consistency with the PBSR.
In March 2010, the Standing Joint Committee for the Scrutiny of
Regulations (SJCSR) identified inconsistencies between the English and French versions of the Solvency Funding Relief Regulations and the Solvency Funding Relief Regulations, 2009. In September 2013, the SJCSR also identified inconsistencies between
the English and French versions of the Canadian Press Pension
Plan Solvency Deficiency Funding Regulations, 2010. The amendments address these inconsistencies, and make other technical
changes.
Background
Contexte
Under the PBSA, the federal government regulates private pension plans covering areas of employment under federal jurisdiction, such as telecommunications, banking and interprovincial
transportation. Under the PRPP Act, the federal government regulates pooled registered pension plans (PRPPs) offered to employers
and employees in industries that are federally regulated, as well as
PRPPs offered to employers, employees, and the self-employed in
the Yukon, Northwest Territories and Nunavut. The Office of the
Superintendent of Financial Institutions (OSFI) is responsible for
the supervision of private pension plans and PRPPs that are within
federal jurisdiction.
En vertu de la LNPP, le gouvernement fédéral réglemente des
régimes de retraite privés portant sur divers secteurs d’emploi qui
relèvent des lois fédérales, comme les télécommunications, le secteur bancaire et le transport interprovincial. Aux termes de la
LRPAC, le gouvernement fédéral réglemente les régimes de pension agréés collectifs (RPAC) offerts aux employeurs et aux
employés dans des secteurs qui sont sous réglementation fédérale,
ainsi que les RPAC offerts aux employeurs, aux employés et aux
travailleurs indépendants au Yukon, dans les Territoires du NordOuest et au Nunavut. Le Bureau du surintendant des institutions
financières (BSIF) est chargé de surveiller les régimes de retraite
privés et les RPAC qui sont de compétence fédérale.
La LNPP et la LRPAC établissent des normes minimales pour
les régimes de pension agréés et les RPAC, respectivement. Ces
normes minimales s’appliquent à des éléments tels que le placement des fonds, l’admissibilité des participants, les exigences
d’immobilisation, la transférabilité des prestations, les prestations
de décès et les droits à l’information. En ce qui concerne les
régimes de retraite à prestations déterminées, la LNPP exige que
les prestations promises soient capitalisées conformément aux
normes prévues dans le RNPP.
Les modifications au RNPP, au Règlement sur l’allègement de la
capitalisation du déficit de solvabilité des régimes à prestations
The PBSA and the PRPP Act set out minimum standards for
registered pension plans and PRPPs, respectively. These minimum
standards apply to issues such as the investment of funds, membership eligibility, locking-in requirements, portability of benefits,
death benefits, and rights to information. For defined benefit pension plans, the PBSA requires that promised benefits be funded in
accordance with the standards provided for under the PBSR.
The regulatory amendments to the PBSR (i.e. to the Solvency
Funding Relief Regulations, Solvency Funding Relief Regulations,
857
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
2009 and Canadian Press Pension Plan Solvency Deficiency Funding Regulations, 2010) fall under the statutory authority of the
PBSA. The regulatory amendments to the PRPP Regulations fall
under the statutory authority of the PRPP Act.
déterminées, au Règlement sur l’allègement de la capitalisation du
déficit de solvabilité des régimes à prestations déterminées (2009)
et au Règlement de 2010 sur la capitalisation du déficit de solvabilité du régime de retraite de la Presse canadienne relèvent de la
LNPP. Les modifications au RRPAC relèvent quant à elles de la
LRPAC.
Objectives
Objectifs
The amendments to the PBSR seek to achieve three main objectives: (1) improve the regulatory framework for defined contribution plans; (2) modernize the pension fund investment rules;
and (3) enhance disclosure and protection of plan members’ and
former members’ pension benefits.
Les modifications au RNPP visent trois objectifs principaux :
(1) améliorer le cadre réglementaire des régimes à cotisations
déterminées; (2) moderniser les règles de placement des caisses de
retraite et (3) renforcer la divulgation des renseignements et la protection des prestations de retraite des participants et des anciens
participants aux régimes.
Les modifications au RRPAC amènent une cohérence avec les
dispositions correspondantes du RNPP.
Les modifications au Règlement sur l’allègement de la capitalisation du déficit de solvabilité des régimes à prestations déterminées, au Règlement sur l’allègement de la capitalisation du déficit
de solvabilité des régimes à prestations déterminées (2009) et au
Règlement de 2010 sur la capitalisation du déficit de solvabilité du
régime de retraite de la Presse canadienne permettent de corriger
les incohérences entre les versions française et anglaise de ces
textes législatifs ainsi que d’apporter d’autres modifications
techniques.
The amendments to the PRPP Regulations provide consistency
with corresponding provisions in the PBSR.
The amendments to the Solvency Funding Relief Regulations,
Solvency Funding Relief Regulations, 2009 and Canadian Press
Pension Plan Solvency Deficiency Funding Regulations, 2010
address inconsistencies between the English and French versions
and make other technical changes.
Description
Description
Improving the regulatory framework for defined contribution
pension plans
Améliorer le cadre réglementaire des régimes à cotisations
déterminées
Currently, upon retirement, members of a defined contribution
pension plan must opt for either a life annuity purchased for them
by the pension plan administrator or they may transfer their pension benefit credit into a prescribed savings vehicle, such as a
locked-in registered retirement savings plan (locked-in registered
retirement savings plan [RRSP]) or a life income fund. In 2010, the
PBSA was amended to allow defined contribution plans to offer
members and former members who are eligible to transfer their
funds out of a pension plan (e.g. individuals who have reached
retirement age) the option to receive variable annual payments
(variable benefits) directly from the plan. The annual variable payment amount must be within a minimum amount determined by the
Income Tax Act, and a maximum amount prescribed by the amendments. The maximum annual payment for individuals between
55 and 90 years of age depends on the individual’s account balance, age, and an interest rate based on the yield on Government of
Canada marketable bonds for the first 15 years in which an individual receives variable payments, and 6% thereafter. After 90 years
of age, there is no maximum on the variable payment amount that
can be withdrawn. The payment amount is calculated using a formula which is consistent with the formula used for calculating payment amounts from life income funds under the PBSR. If a member does not choose a payment amount for a year, the minimum
amount, as determined under the Income Tax Act, applies.
À l’heure actuelle, lorsqu’ils prennent leur retraite, les participants à un régime à cotisations déterminées doivent choisir entre
une rente viagère achetée pour eux par l’administrateur du régime
ou le transfert de leur droit à pension à un mécanisme d’épargne
prescrit, comme un régime enregistré d’épargne-retraite immobilisé (régime enregistré d’épargne-retraite [RÉER] immobilisé)
ou un fonds de revenu viager. En 2010, la LNPP a été modifiée afin
que les régimes à cotisations déterminées puissent offrir à leurs
participants actuels et anciens qui sont autorisés à transférer leurs
fonds d’un régime de retraite (par exemple les personnes qui ont
atteint l’âge de la retraite) la possibilité de recevoir des paiements
annuels variables (prestations variables) versés directement par le
régime. Le montant des paiements annuels variables doit être compris entre un montant minimal établi par la Loi de l’impôt sur le
revenu et un montant maximal prévu par les modifications. Le
paiement annuel maximal versé aux particuliers dont l’âge est
compris entre 55 et 90 ans dépend du solde du compte du particulier, de son âge et d’un taux d’intérêt basé sur le rendement des
obligations négociables du gouvernement du Canada pour les
15 premières années au cours desquelles le particulier reçoit des
paiements variables, et d’un rendement de 6 % par la suite. Au-delà
de 90 ans, le montant des paiements variables pouvant être retirés
n’est plus assujetti à un plafond. Le montant des paiements est calculé selon une formule concordant avec celle utilisée pour les
fonds de revenu viager aux termes du RNPP. Si un participant
omettait pendant un an de fixer le montant des paiements, le montant minimal, déterminé conformément à la Loi de l’impôt sur le
revenu, s’appliquerait.
Pour qu’un ancien participant puisse recevoir des paiements
variables, la LNPP exige le consentement de son époux ou de son
conjoint de fait. Les modifications prescrivent un formulaire devant
être utilisé pour obtenir le consentement requis, par signature, de
In order for a former member to receive variable payments, the
PBSA requires consent from the former member’s spouse or
common-law partner. The amendments prescribe a form for
obtaining the required consent by signature from the spouse or
858
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
common-law partner. The form indicates that there are minimum
and maximum annual withdrawal limits from the pension plan. The
form also indicates that if the maximum amount is withdrawn each
year or if the investment performance of the fund is poor, the
amount of pension income or survivor benefit available to a spouse
or common-law partner in later years may be significantly reduced.
The amendments to the PBSR clarify the responsibilities of plan
parties involved in defined contribution (DC) pension plans that
offer investment choices to members or former members or their
beneficiaries with a defined contribution account or an account
maintained for additional voluntary contributions. In particular, the
amendments require plan administrators who offer investment
choices to provide members or former members with a written
notice, at least annually, that includes any timing restrictions that
apply to making an investment choice and a description of each
investment choice that includes the choice’s investment objective,
performance history, and fees. In order to minimize duplication,
the requirement for plan administrators to establish a written statement of investment policies and procedures is no longer required
for the assets of a pension plan that are held in respect of a member
choice account, since the choices are subject to their own disclosure requirements, as noted above.
l’époux ou du conjoint de fait. Le formulaire précise qu’il existe
des montants annuels minimaux et maximaux pouvant être retirés
du régime de retraite. Il indique également que si le montant maximal est retiré tous les ans ou si la caisse affiche un faible rendement
au titre de ses placements, le montant du revenu de retraite ou la
prestation de survivant versés à l’époux ou au conjoint de fait au
cours des années à venir pourraient être considérablement réduits.
Les modifications au RNPP précisent les responsabilités des
parties à des régimes à cotisations déterminées qui offrent des
choix de placement aux participants ou aux anciens participants ou
à leurs bénéficiaires ayant un compte à cotisations déterminées ou
un compte maintenu aux fins de cotisations volontaires additionnelles. Plus particulièrement, les modifications exigent que les
administrateurs de régimes qui offrent des choix en matière de placement fournissent aux participants ou aux anciens participants, au
moins une fois par année, un avis écrit sur lequel figure toute
contrainte de temps qui s’applique lorsque vient le moment de
prendre une décision relative aux placements, ainsi qu’une description de chaque option de placement indiquant l’objectif de placement de l’option, l’historique de rendement et les frais. Afin de
minimiser les chevauchements, l’exigence selon laquelle les administrateurs de régime doivent établir un énoncé écrit des politiques
et procédures de placement n’est plus à être satisfaite pour la portion des actifs du régime de retraite qui constitue un compte accompagné de choix en matière de placement, puisque les options sont
assujetties à leurs propres exigences de divulgation, comme il a été
mentionné plus haut.
Modernizing the investment rules
Moderniser les règles de placement
The PBSA provides for a prudent portfolio standard supplemented by the PBSR investment rules. As part of the amendments
to the PBSR, definitions applicable to the investment rules have
been updated. The definition of the term “public exchange” was
outdated, as it included exchanges that no longer exist. As a result,
the term “public exchange” is replaced with “marketplace,” to
reflect that pension plan investments may be bought and sold on a
public exchange as well as a quotation and trade-reporting system,
or other platforms that are maintained to bring together the buyers
of securities or derivatives. The definitions of “mutual fund” and
“pooled fund” are also repealed and replaced with the term “investment fund” to capture both these types of funds, as well as clarify
that these funds could be established by a corporation, limited partnership or trust.
La LNPP prévoit une norme de portefeuille prudente, à laquelle
s’ajoutent les règles de placement incluses dans le RNPP. Dans le
cadre des modifications au RNPP, les définitions s’appliquant aux
règles de placement ont été mises à jour. La définition du terme
« bourse » était désuète, car certaines des bourses qui étaient énumérées n’existent plus. Par conséquent, le terme « bourse » est
remplacé par « marché », pour rendre compte du fait que les placements d’un régime de retraite peuvent être achetés et vendus à la
bourse ainsi qu’au moyen d’un système de cotation et de déclaration des opérations ou d’autres plates-formes qui réunissent des
acheteurs de valeurs mobilières ou d’instruments dérivés. Les
termes « fonds mutuel » et « fonds commun » sont également supprimés et remplacés par le terme « fonds de placement », qui
englobe les deux types de fonds et précise que ceux-ci peuvent être
établis par une personne morale, une société de personnes en commandite ou une fiducie.
Les règles de placement du RNPP interdisent aux administrateurs de régime de placer dans une seule entité ou de prêter à celleci plus de 10 % de la valeur totale de l’actif du régime. Les modifications au RNPP changent certains aspects de ce plafond de
concentration. Les modifications changent la limite de 10 % afin
qu’elle soit fondée sur la valeur actuelle ou la « valeur marchande »
des actifs d’un régime de retraite au lieu de sa « valeur comptable ». La valeur comptable peut ne plus être pertinente, car elle
rend compte du prix d’achat d’origine. Les modifications précisent
également que le plafond de 10 % s’applique lorsque des placements sont achetés ou les prêts sont effectués et qu’il s’applique à
la valeur globale des titres de créance et des capitaux propres d’une
entité. La règle des 10 % s’applique au niveau du participant dans
le cas d’un régime qui autorise celui-ci à faire des choix en matière
de placement. En outre, il y a dérogation à la règle des 10 % pour
les fonds de placement et les caisses séparées liés aux choix des
participants. Cela vise à assurer la cohérence avec la dérogation à
la règle des 10 % pour les portefeuilles de placements des RPAC.
The PBSR investment rules prohibit plan administrators from
investing or lending more than 10% of the total value of the plan’s
assets in a single entity. The amendments to the PBSR amend a
number of aspects of this concentration limit. The amendments
modify the 10% limit so that it is based on the current value or
“market value” of a pension plan’s assets rather than the “book
value.” The book value can be outdated as it reflects the original
purchase price. The amendments also clarify that the 10% limit
applies when investments or loans are made and applies to the
aggregate value of debt and equity in an entity. The 10% rule
applies at the member level for a plan that allows a member to
make investment choices. In addition, there is a carve-out to the
10% rule for investment fund and segregated fund holdings related
to member choices. This is intended to be consistent with the
exemption to the 10% rule for the PRPPs investment holdings.
859
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
The PBSR investment rules prohibit plan administrators from
investing in a related party to the plan, such as an employer who
participates in the plan, subject to specific exemptions. One exemption permitted the administrator to purchase securities of a related
party if those securities were acquired at a public exchange. The
amendments remove the public exchange exemption and instead
allow the administrator to invest in the securities of a related party
if the securities are held in an investment fund or segregated fund
in which investors other than the administrator and its affiliates
may invest and that complies with certain quantitative limits. The
amendments also clarify that the administrator may enter into a
transaction with a related party for the administration of the plan,
such as hiring a related party to act as a broker dealer. Administrators of pension plans that currently hold securities of related parties
will be given five years to divest themselves of these securities in
order to comply with the related party rules.
Les règles de placement du RNPP interdisent aux administrateurs de régime d’effectuer un placement dans un apparenté,
comme un employeur qui participe au régime, sous réserve de
dérogations particulières. L’une de ces dérogations permettait à
l’administrateur d’acquérir les titres d’un apparenté si ces titres
étaient acquis à une bourse. Les modifications éliminent la dérogation relative aux bourses et permettent plutôt à l’administrateur
d’investir dans les titres d’un apparenté si ceux-ci sont détenus
dans un fonds de placement ou dans un fonds séparé où peuvent
investir des investisseurs autres que l’administrateur et ses sociétés
affiliées et qui se conforme à certaines limites quantitatives. Les
modifications précisent également que l’administrateur peut
prendre part à une opération avec un apparenté aux fins de l’administration du régime, par exemple en embauchant un apparenté
pour qu’il agisse à titre de maison de courtage. Les administrateurs
de régimes de retraite qui détiennent actuellement des titres d’apparentés disposeront d’un délai de cinq ans pour s’en dessaisir et se
conformer aux règles visant les apparentés.
Improving protection for plan members and beneficiaries
Améliorer la protection des participants aux régimes et des
bénéficiaires
When a member leaves employment, they may transfer their
accumulated pension benefit credit to a prescribed retirement savings plan, such as a locked-in RRSP or a life income fund. The
2010 legislative amendments to the PBSA require the member to
obtain the consent of their spouse or common-law partner before
being eligible to transfer their pension benefit credit to a prescribed
retirement savings vehicle. The amendments prescribe a form for
obtaining the required consent by signature from the spouse or
common-law partner. The form indicates that if the pension benefit
credit is transferred to a prescribed retirement savings vehicle,
there may be minimum and maximum withdrawal limits. The form
also indicates that if the maximum amount is withdrawn each year
or if the investment performance of the fund is poor, the amount of
pension income or survivor benefit available to a spouse or
common-law partner in later years may be significantly reduced.
Lorsqu’un participant quitte son emploi, il peut transférer ses
droits à pension accumulés à un régime d’épargne-retraite visé par
règlement, comme un RÉER immobilisé ou un fonds de revenu
viager. Aux termes des modifications apportées à la LNPP en 2010,
un participant doit obtenir le consentement de son époux ou de son
conjoint de fait avant d’être autorisé à transférer ses droits à pension à un mécanisme d’épargne-retraite visé par règlement. Les
modifications prescrivent un formulaire devant être utilisé pour
obtenir le consentement requis, par signature, de l’époux ou du
conjoint de fait. Le formulaire précise que si les droits à pension
sont transférés à un mécanisme d’épargne-retraite visé par règlement, des limites pourraient s’appliquer quant aux montants minimaux et maximaux pouvant être retirés. Il indique également que si
le montant maximal est retiré tous les ans ou si la caisse affiche un
faible rendement au titre de ses placements, le montant du revenu
de retraite ou la prestation de survivant versée à l’époux ou au
conjoint de fait au cours des années à venir pourraient être considérablement réduits.
La LNPP comprend des dispositions qui autorisent, sous certaines conditions, le remboursement de la totalité ou d’une partie
d’un excédent. Les modifications au RNPP portent de 14 à 40 jours
la période d’attente pour les répartitions de l’excédent après le
consentement du surintendant. Ainsi, l’excédent ne sera pas distribué avant que les participants au régime, les anciens participants ou
toute autre personne ayant droit à une prestation de retraite aux
termes du régime aient eu la possibilité de soumettre à la Cour
fédérale une demande de contrôle judiciaire de la décision du
surintendant.
The PBSA includes provisions that allow, under certain conditions, for the refund of all or part of a surplus. The amendments to
the PBSR extend the waiting period on surplus distributions from
14 to 40 days following consent by the Superintendent. This is
intended to ensure that the surplus is not distributed until plan
members, former members and any other person who is entitled to
a pension benefit under the terms of the plan have had the opportunity to submit to the Federal Court a request for judicial review
of the Superintendent’s decision.
Enhancing disclosure
Améliorer la divulgation
Pension plan administrators are required under the PBSA to provide members and their spouses or common-law partners with an
annual statement that includes prescribed information, such as the
member’s pensionable age, name of their spouse or common-law
partner on file, the plan member’s contributions to the plan for the
year, and for defined benefit pension plans, the plan’s funded
status. The amendments expand the annual statement requirements
to include the plan’s 10 largest asset holdings and target asset allocation, and for defined benefit plans, the valuation date and the
solvency ratio reported in the most recent actuarial report, the total
value of solvency assets and liabilities on the valuation date, and
the employer’s total payments made to the plan for the plan year.
En vertu de la LNPP, les administrateurs de régime de retraite
sont tenus de remettre aux participants et à leurs époux ou conjoints
de fait un relevé annuel contenant des renseignements prescrits tels
que l’âge ouvrant droit à pension du participant, le nom de l’époux
ou du conjoint de fait figurant au dossier, les cotisations versées par
le participant au régime durant l’année, et, dans le cas des régimes
à prestations déterminées, la situation de capitalisation du régime.
Les modifications font en sorte d’accroître les exigences relatives
au relevé annuel de manière à ce que celui-ci indique les 10 principaux avoirs financiers ainsi que l’affectation de l’actif cible, et
pour les régimes à prestations déterminées, la date d’évaluation et
le ratio de solvabilité déclarés dans le plus récent rapport actuariel,
860
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
The amendments to the PBSR require that administrators provide former members (i.e. retirees and other former members) and
their spouses or common-law partners with an annual statement
similar to the annual statement sent to active members, including
the proposed amendments to the annual statement for members.
Negotiated contribution plans are multi-employer defined benefit pension plans under which the employer’s contributions are
negotiated and limited by agreement. Under these arrangements,
pension benefits or pension benefit credits may be reduced in situations where negotiated contributions are insufficient to meet the
prescribed solvency standards. The administrator may amend the
plan to reduce pension benefits or pension benefit credits, subject
to the Superintendent’s authorization. Plan administrators under
the PBSA are currently required to provide members and former
members of negotiated contribution plans with the same annual
statement that they provide to all defined benefit plan members and
former members. The annual statement requirements for negotiated contribution plans are expanded to include a description of the
funding arrangement. The amendments require similar disclosure
requirements for the written explanation of the pension plan’s
terms and conditions which are provided to employees who are
eligible to join the plan.
For members and former members who elect to receive variable
benefits, the amendments to the PBSR require that the annual statement include the date of birth used to determine minimum payments, the minimum and maximum annual payments permitted,
the payment frequency over the year, an indication of how the
recipient may change the amount they receive and how they can
change the investments from which the payments are coming from,
and the transfer options available to them, such as to an annuity,
locked-in RRSP and life income fund.
Legislative amendments to the PBSA made in 2010 allow information to be provided in electronic form, such as the annual statement provided to members. The regulatory amendments to the
PBSR set out that the addressee (i.e. member, former member,
spouse or common-law partner) may consent in writing, in paper or
electronic form, or orally to receive information electronically, and
that the addressee has the right to revoke their consent at any time.
If electronic documents are available on a generally accessible
information system, such as a Web site, the amendments require
that the administrator provide addressees with notice of the document’s availability and its location.
The July 2010 legislative amendments to the PBSA require pension plan administrators to provide notification to beneficiaries
(members or former members and their spouse or common-law
partner) following a plan termination. This includes providing
beneficiaries with a written statement within 30 days of termination or any longer period permitted by the Superintendent, indicating that the plan has terminated; and providing beneficiaries with a
written statement within 120 days of termination or any longer
period permitted by the Superintendent, informing them of their
pension benefits payable. The amendments to the PBSR prescribe
la valeur totale de l’actif de solvabilité et du passif de solvabilité à
la date de l’évaluation, et le total des paiements versés au régime
par l’employeur pour l’année visée.
Les modifications au RNPP exigent que les administrateurs
fournissent aux anciens participants (retraités et autres anciens participants) et à leurs époux ou conjoints de fait un relevé annuel
semblable à celui remis aux participants actifs, qui tiendrait compte
des modifications proposées au relevé annuel fourni aux
participants.
Les régimes à cotisations négociées sont des régimes interentreprises à prestations déterminées dans le cadre desquels les cotisations des employeurs sont négociées et limitées en vertu d’une
entente. Aux termes de ces ententes, les prestations de retraite ou
les droits à pension peuvent être réduits dans les situations où les
cotisations négociées sont insuffisantes et ne permettent pas de
satisfaire aux normes prescrites de solvabilité. L’administrateur
peut modifier le régime afin de réduire les prestations de retraite ou
les droits à pension, sous réserve de l’autorisation du surintendant.
En vertu de la LNPP, les administrateurs sont actuellement tenus de
fournir aux participants et aux anciens participants à des régimes à
cotisations négociées le même relevé annuel que celui qui doit être
remis à tous les participants et anciens participants à des régimes à
prestations déterminées. Les exigences relatives au relevé annuel
pour les régimes à cotisations négociées sont élargies de manière à
ce que celui-ci comprenne une description des modalités de financement. Les modifications nécessitent des exigences similaires en
matière de divulgation en ce qui concerne l’explication écrite des
modalités du régime de retraite qui sont communiquées aux
employés admissibles au régime.
Pour les participants et les anciens participants qui ont choisi de
toucher des prestations variables, les modifications au RNPP
exigent que le relevé annuel indique la date de naissance utilisée
pour déterminer les paiements minimaux, les paiements annuels
minimaux et maximaux, la fréquence des paiements durant l’année, la manière dont le bénéficiaire peut modifier le montant qu’il
reçoit et les placements d’où proviennent les paiements, ainsi que
les options de transfert qui s’offrent au bénéficiaire, comme une
rente, un RÉER immobilisé et un fonds de revenu viager.
Aux termes des modifications apportées à la LNPP en 2010, les
renseignements tels que le relevé annuel fourni aux participants
peuvent être transmis sous forme électronique. Les modifications
réglementaires au RNPP établissent que le destinataire (c’est-àdire le participant, l’ancien participant, l’époux ou le conjoint de
fait) peut consentir par écrit, soit sur papier, soit de façon électronique, ou de vive voix à recevoir les renseignements par voie électronique, et qu’il peut retirer son consentement à n’importe quel
moment. Si les documents électroniques sont disponibles sur un
système d’information généralement accessible tel un site Web, les
modifications exigent que l’administrateur fournisse au destinataire un avis mentionnant la disponibilité des documents et leur
emplacement.
Les modifications législatives apportées en juillet 2010 à la
LNPP exigent que les administrateurs avisent les bénéficiaires (les
participants ou les anciens participants et leur époux ou leur
conjoint de fait) après la cessation d’un régime. Cela comprend le
fait de fournir aux bénéficiaires, dans les 30 jours suivant la cessation du régime ou dans un délai plus long autorisé par le surintendant, un relevé écrit indiquant que le régime a pris fin, et de leur
soumettre, dans les 120 jours suivant la cessation du régime ou
dans un délai plus long autorisé par le surintendant, un relevé écrit
les informant des prestations de retraite qui leur sont payables. Les
861
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
the form for these two statements and the information contained in
them. The amendments require that the statement provided to
beneficiaries within 30 days of termination include the termination
date, the member or former member’s name and date of birth,
designated beneficiary, and indicate the rights of certain beneficiaries to examine plan documents filed with the Superintendent.
The amendments require that the statement provided to beneficiaries within 120 days include information such as the credited pensionable service, pensionable age, information about member and
employer contributions, pension benefit payable, survivor benefit
payable, the plan’s funded status and the beneficiaries’ portability
options.
modifications au RNPP prescrivent le formulaire à utiliser pour ces
deux relevés ainsi que les renseignements qui y figurent. Les modifications exigent que l’avis fourni aux bénéficiaires dans les
30 jours suivant la cessation du régime indique la date de la cessation, le nom et la date de naissance du participant ou de l’ancien
participant, le bénéficiaire désigné, et stipulent également les droits
de certains bénéficiaires à examiner les documents déposés auprès
du surintendant. Les modifications exigent que le relevé fourni aux
bénéficiaires dans les 120 jours suivant la cessation du régime
comprenne quant à lui des renseignements tels que le service
ouvrant droit à pension crédité, l’âge ouvrant droit à pension, de
l’information concernant les cotisations du participant et de l’employeur, les prestations de retraites payables, les prestations de survivant payables, la situation de capitalisation du régime et les
options de transfert qui s’offrent aux bénéficiaires.
Additional technical regulatory amendments
Modifications réglementaires techniques additionnelles
To ensure pension savings are available throughout retirement,
an individual’s funds accumulated in a pension plan or PRPP can
generally not be accessed until retirement (i.e. funds are “lockedin”) and payments are subject to a maximum annual payment based
on the fund holder’s age. The maximum annual variable payments
and maximum life income fund payments under the PRPP Act are
intended to be the same as the maximum payments from life
income funds under the PBSR. Amendments to the PRPP Regulations adjust the maximum variable payment and life income fund
payment formulas to clarify that the permitted maximums are the
same as what applies to life income funds under the PBSR.
Pour faire en sorte que l’épargne-retraite soit accessible tout au
long de sa retraite, un particulier ne peut généralement pas accéder
aux fonds accumulés dans un régime de pension ou un RPAC avant
sa retraite (c’est-à-dire que les fonds sont « immobilisés »), et les
paiements sont sujets à un montant annuel maximal fondé sur l’âge
du détenteur des fonds. Les paiements annuels variables maximaux
et les paiements maximaux provenant des fonds de revenu viager
aux termes de la LRPAC sont censés être les mêmes que les paiements maximaux provenant des fonds de revenu viager en vertu du
RNPP. Les modifications au RRPAC ajustent les formules des
paiements variables maximaux et des paiements provenant des
fonds de revenu viager afin de préciser que les montants maximaux
autorisés sont les mêmes que ceux qui s’appliquent dans le cas des
fonds de revenu viager aux termes du RNPP.
Auparavant, le RRPAC permettait aux particuliers de transférer
directement les fonds d’un RPAC à un régime d’épargne immobilisé restreint, c’est-à-dire un RÉER immobilisé qui n’autorise pas
un déblocage ponctuel de 50 % des fonds présents dans le compte
à partir de 55 ans. Les particuliers qui sont âgés de 55 ans ou plus
peuvent uniquement débloquer jusqu’à 50 % de leurs avoirs qui se
trouvent dans un fonds de revenu viager restreint. Les avoirs dans
le fonds de revenu viager qui proviennent d’un régime d’épargne
immobilisé restreint ne peuvent être inclus dans le montant du fond
de revenu viager pouvant être débloqué. En vertu du RRPAC, il
peut y avoir eu des circonstances dans lesquelles un participant ou
un ancien participant transférait les fonds de son RPAC à un régime
d’épargne immobilisé restreint, ce qui l’empêchait ainsi, sans que
ce soit voulu, de recourir à la disposition concernant le déblocage
ponctuel de 50 % des fonds. Pour faire en sorte que les particuliers
aient la possibilité de recourir à cette disposition, et pour assurer la
cohérence avec le RNPP, les modifications abrogent la disposition
du RRPAC selon laquelle les fonds pouvaient être transférés directement d’un RPAC à un régime d’épargne immobilisé restreint.
Les modifications au RNPP éliminent également les dispositions réglementaires relatives aux régimes de pension simplifiés,
une forme de régime à cotisations déterminées administré par une
institution financière. Ces dispositions ont été rendues invalides
lorsque les dispositions habilitantes contenues dans la LNPP ont
été abrogées. Les régimes de pension simplifiés sont d’une nature
similaire aux RPAC et ne sont donc plus requis en raison de l’entrée en vigueur de la LRPAC et de son règlement d’application. Les
régimes de pension simplifiés existants peuvent être maintenus.
Les modifications au Règlement sur l’allègement de la capitalisation du déficit de solvabilité des régimes à prestations déterminées, au Règlement sur l’allègement de la capitalisation du déficit
The PRPP Regulations previously allowed individuals to transfer their funds directly from a PRPP to a restricted locked-in savings plan, which is a locked-in RRSP that does not permit a onetime unlocking of up to 50% of the funds in the account at the age
of 55 or older. Individuals that are 55 or older are only permitted to
unlock up to 50% of their holdings from a restricted life income
fund. Funds in the life income fund that are from a restricted
locked-in savings plan may not be included in the amount that can
be unlocked from a life income fund. Under the PRPP Regulations
there may have been circumstances where a member or former
member transferred their PRPP funds to a restricted locked-in savings plan unintentionally restricting the individual’s ability to use
the one-time 50% unlocking provision. In order to ensure that individuals have a one-time opportunity to exercise the 50% unlocking
provision and for consistency with the PBSR, the amendments
remove the provision in the PRPP Regulations that allowed funds
to be transferred directly from a PRPP to a restricted locked-in savings plan.
The amendments to the PBSR also remove the regulatory provisions related to simplified pension plans, a form of defined contribution plan administered by a financial institution. Those provisions were rendered invalid when their enabling legislative
provisions in the PBSA were repealed. Simplified pension plans
are similar in nature to PRPPs and are therefore no longer needed
as a result of the coming into force of the PRPP Act and its associated regulations. Existing simplified pension plans are able to continue to operate.
The amendments to the Solvency Funding Relief Regulations,
Solvency Funding Relief Regulations 2009, and Canadian Press
Pension Plan Solvency Deficiency Funding Regulations, 2010
862
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
address inconsistencies between the English and French versions
and make other technical changes.
de solvabilité des régimes à prestations déterminées (2009) et au
Règlement de 2010 sur la capitalisation du déficit de solvabilité du
régime de retraite de la Presse canadienne permettent également
de corriger les incohérences entre les versions française et anglaise
de ces textes législatifs, ainsi que d’apporter d’autres modifications
techniques.
“One-for-One” Rule
Règle du « un pour un »
The “One-for-One” Rule does not apply, as the amendments do
not result in any changes in administrative costs to business.
La règle du « un pour un » ne s’applique pas, car les modifications n’entraînent aucun changement des coûts administratifs des
entreprises.
Small business lens
Lentille des petites entreprises
The small business lens does not apply, as the amendments do
not impose costs on small business.
La lentille des petites entreprises ne s’applique pas, car les modifications n’engendrent pas de coûts pour les petites entreprises.
Consultation
Consultation
On January 9, 2009, the Government released a discussion paper
entitled “Strengthening the Legislative and Regulatory Framework
for Private Pension Plans Subject to the Pension Benefits Standards
Act, 1985.” This was followed by a series of public meetings, led
by Mr. Ted Menzies, the former Parliamentary Secretary to the
Minister of Finance, in Ottawa, Halifax, Montréal, Toronto, Vancouver, Whitehorse, Edmonton and Winnipeg. Concerned stakeholders were afforded the opportunity to make their views known
to the Government by speaking at one of the public meetings or by
making a written submission. Although the deadline for written
submissions was initially March 16, 2009, this was extended to
May 31, 2009, based on the level of interest and stakeholder
engagement.
Le 9 janvier 2009, le gouvernement a publié un document de
consultation intitulé « Renforcer le cadre législatif et réglementaire
des régimes de retraite privés assujettis à la Loi de 1985 sur les
normes de prestation de pension ». Cette publication a été suivie
d’une série d’assemblées publiques dirigées par Monsieur Ted
Menzies, l’ancien secrétaire parlementaire du ministre des
Finances, à Ottawa, à Halifax, à Montréal, à Toronto, à Vancouver,
à Whitehorse, à Edmonton et à Winnipeg. Les intervenants intéressés ont pu exprimer leur point de vue aux représentants du gouvernement en prenant la parole lors de ces assemblées ou en soumettant une présentation écrite. Même si la date limite pour soumettre
une présentation écrite avait initialement été fixée au 16 mars 2009,
elle a ensuite été reportée au 31 mai 2009 en raison de l’intérêt
suscité et de la mobilisation des intervenants.
Des perspectives très variées ont été présentées au gouvernement pendant les consultations. Plus de 200 présentations ont été
soumises au nom d’un éventail d’intervenants, y compris des répondants de régimes, des associations professionnelles, des actuaires
de régimes de retraite, des membres de la profession juridique, des
représentants syndicaux, des organismes de pensionnés et des participants à des régimes. De plus, des dizaines de particuliers ont fait
connaître leurs opinions lors des diverses rencontres publiques.
Les intervenants étaient favorables à l’idée de permettre des paiements variables et d’autoriser les participants à faire des choix afin
d’améliorer le cadre régissant les régimes à cotisations déterminées. Cependant, de nombreux détails techniques du Règlement
ayant trait à la mise en œuvre de ces options n’ont pas été inclus
dans la consultation.
Les modifications avaient été fixées dans le projet de règlement
qui, le 27 septembre 2014, a été publié dans la Partie I de la Gazette
du Canada. Cette publication a été suivie d’une période de commentaires de 30 jours. Au cours de la période de consultation, le
ministère des Finances a reçu 19 présentations écrites concernant
le Règlement. Les présentations venaient de répondants de régimes,
d’une association de retraités, de gestionnaires de caisses de
retraite, d’associations professionnelles, ainsi que de membres de
la profession juridique et de la profession actuarielle.
La majorité des commentaires sur les modifications proposées
au Règlement étaient centrés sur les règles de placement du RNPP.
Plusieurs intervenants ont demandé que l’on apporte une plus
grande clarté à la règle qui interdit aux régimes d’investir dans une
seule entité ou de lui prêter plus de 10 % de l’actif du régime. En
particulier, ils sont d’avis que le RNPP, y compris les modifications
proposées, n’indiquait pas clairement si l’interdiction était censée
s’appliquer aux opérations qui font en sorte que le régime dépasse
The Government received a wide range of views during the consultation. Over 200 submissions were made on behalf of a range of
stakeholders, including plan sponsors, industry associations, pension actuaries, members of the legal profession, labour unions,
pensioner organizations and plan members. In addition, dozens of
individuals made their views known at the various public meetings.
Stakeholders were supportive of permitting variable payments and
member choices to improve the framework for defined contribution plans. However, many of the technical details in the Regulations to implement these options were beyond the scope of the
consultation.
The amendments were set out in the proposed Regulations that
were published for a 30-day comment period in Part I of the Canada Gazette on September 27, 2014. The Department of Finance
received 19 written submissions regarding the Regulations during
the consultation period. The submissions were from plan sponsors,
a retiree association, pension fund managers, industry associations,
and members of the legal and actuarial professions.
The majority of comments on the proposed amendments to the
Regulations were focused on the PBSR investment rules. Several
stakeholders sought greater clarity on the rule that prohibits plans
from investing or lending more than 10% of the plan’s assets in any
one entity. In particular, their view was that the PBSR, including
the proposed amendments, were unclear as to whether the prohibition was intended to apply to transactions that result in the plan
exceeding the limit, or whether it is an ongoing test that would
863
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
require the plan to divest assets if investment holdings grew to
more than 10% of the plan’s holdings. The rule was clarified by
providing that the plan administrator shall not lend or invest in a
person, associated persons or affiliated corporations if the transaction would result in the plan having lent or invested, in total, 10%
or more of the plan’s assets in that person, associated persons or
affiliated corporations. A few stakeholders raised questions regarding the interpretation of definitions, which are questions that
should be addressed to the Office of the Superintendent of Financial Institutions.
Stakeholders generally support the prohibition of plans from
investing in or lending money to a related party, subject to certain
exemptions, which is an existing requirement under the PBSR.
However, stakeholders were concerned that the proposed elimination of the nominal and immaterial exemption from the prohibition
would result in significant administrative burden and may impact
administrators’ ability to invest in a prudent manner. As a result, the
nominal and immaterial exemption has been retained in the PBSR.
A few stakeholders raised the issue that some transactions for
the operation or administration of the plan, such as the rental of
office space, should be exempt from the prohibition from plans
investing in, or lending money to, a related party, since these transactions do not involve lending or investing the plan’s money. This
is the policy intent, as such, the proposed exemption to the related
party rule for services was updated to reflect that transactions for
the operation or administration of the plan, other than lending or
investing the plan’s money, are exempt from the related party rule
as long as the transaction is under terms and conditions no less
favourable to the plan than market terms and conditions.
A few stakeholders raised the concern that the proposed exemption to the related party rule and 10% concentration limit for investments that involve the purchase of a contract or agreement that is
based on the performance of a widely recognized index may not
capture the purchase of certain investment funds. The Regulations
clarify that investment funds are included in this exemption since
this is the policy intent. In addition, as a result of a stakeholder
comment, the proposed provision allowing plans five years to be
compliant with the related party rule as a result of transactions by
the employer was broadened to include any transaction that is not
with the administrator. This is intended to provide the administrator time to comply with the related party rule where non-compliance
was not a result of his or her actions, such as a merger or acquisition of an entity that does not involve the administrator.
The majority of stakeholders support enhanced disclosure
requirements, including the new requirement that administrators
provide former members and their spouses and common-law partners with an annual statement. However, two plan sponsors raised
the concern that the requirement to include personal information in
the former members’ annual statement may impose an administrative cost. No amendments were made in this regard because these
requirements are intended to promote transparency. In addition, the
amendments permit electronic communications, which may offset
la limite, ou encore s’il s’agit d’un critère permanent qui exigerait
que le régime se dessaisisse de l’actif si les placements étaient
supérieurs à 10 % des avoirs du régime. La règle a été clarifiée afin
de faire en sorte que l’administrateur du régime ne puisse investir
dans une personne, des personnes associées ou des personnes
morales affiliées ou leur accorder un prêt si la transaction avait
pour résultat que le régime investisse au total 10 % ou plus des
avoirs du régime dans cette personne, ces personnes associées ou
ces personnes morales affiliées ou le leur prête. Quelques intervenants ont soulevé des questions à propos de l’interprétation des
définitions, lesquelles devraient être adressées au Bureau du surintendant des institutions financières.
De façon générale, les intervenants appuient l’interdiction pour
les régimes d’investir dans un apparenté ou de lui prêter des fonds,
sous réserve de certaines exemptions, ce qui constitue actuellement
une exigence du RNPP. Toutefois, les intervenants craignaient que
l’élimination proposée de l’exemption de l’interdiction dans le cas
des opérations de valeur nominale ou peu importante entraîne
d’importantes formalités administratives et puisse avoir une incidence sur la capacité des administrateurs à investir de façon prudente. À ce titre, l’exemption s’appliquant aux opérations de valeur
nominale et peu importante a été conservée dans le RNPP.
Quelques intervenants ont fait valoir que certaines opérations
relatives au fonctionnement ou à l’administration du régime, telles
que la location de locaux à bureaux, devraient être exemptes de
l’interdiction, pour les régimes, d’investir dans un apparenté ou de
lui prêter des fonds, étant donné que de telles opérations ne comprennent pas le prêt ou l’investissement des fonds du régime. Il
s’agit de l’objectif de la politique et, par conséquent, l’exemption
proposée à la règle visant les apparentés touchant les services a été
mise à jour pour refléter le fait que les opérations relatives au fonctionnement ou à l’administration du régime, sauf le prêt ou l’investissement des fonds du régime, sont exemptes de la règle visant les
apparentés, pourvu que l’opération soit assujettie à des conditions
non moins favorables au régime que les conditions du marché.
Quelques intervenants ont soulevé la préoccupation que
l’exemption proposée à la règle visant les apparentés et à la limite
de concentration de 10 % dans le cas des placements qui comprennent l’achat d’un contrat ou d’un accord fondé sur la performance d’un index généralement reconnu puisse ne pas englober
l’achat de certains fonds de placement. Le Règlement précise que
les fonds de placement sont visés par cette exemption, étant donné
qu’il s’agit là de l’objectif de la politique. De plus, pour donner
suite au commentaire d’un intervenant, la disposition proposée
accordant aux régimes cinq ans pour être conformes à la règle
visant les apparentés en conséquence de certaines opérations de
l’employeur a été élargie de façon à englober toute opération qui
n’est pas conclue avec l’administrateur. Cela a pour but de donner
à l’administrateur le temps de se conformer à la règle visant les
apparentés lorsque la non-conformité ne découle pas de mesures
qu’il a prises, comme une fusion ou l’acquisition d’une entité qui
ne touche pas l’administrateur.
La majorité des intervenants appuient l’amélioration des exigences de divulgation, y compris la nouvelle exigence selon
laquelle les administrateurs doivent remettre un relevé annuel aux
anciens participants et à leurs époux ou conjoints de fait. Cependant, deux répondants à un régime ont soulevé la préoccupation
que l’exigence d’inclusion de renseignements personnels dans le
relevé annuel des anciens participants puisse entraîner un coût
administratif. Aucune modification n’a été apportée à cet égard,
puisque ces exigences sont censées promouvoir la transparence.
864
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
potential costs related to enhanced disclosure for former
members.
In response to a number of technical comments on the disclosure
requirements and forms, adjustments and clarifications were made
to the Regulations. For example, the wording in the statement to
members and former members regarding investment choices was
adjusted to reflect that information on available investment choices
be provided at least annually. In addition, the Regulations also
clarify that the annual statement to members and former members
must include the plan’s target asset allocation. In addition, the form
used to obtain consent from a spouse or common-law partner to
transfer a pension benefit credit includes several technical
amendments.
A number of stakeholders indicated that there should be a delay
in the coming into force of the disclosure requirements and investment rules so that plan administrators have time to adjust their
compliance systems. In this regard, the coming-into-force date for
the disclosure requirements and investment rules as part of these
amendments is set to July 1, 2016, while the remaining provisions
come into force on April 1, 2015.
De plus, les modifications permettent l’utilisation des communications électroniques, ce qui peut compenser les coûts éventuels liés
à la divulgation améliorée pour les anciens participants.
En réponse à un certain nombre de commentaires techniques sur
les exigences de divulgation et les formulaires, des modifications
et des précisions ont été apportées au Règlement. Par exemple, la
formulation du relevé à l’intention des participants et des anciens
participants concernant les choix en matière de placement a été
modifiée de façon à indiquer que les renseignements sur les choix
offerts en matière de placement doivent être communiqués au
moins une fois par année. De plus, le Règlement précise aussi que
le relevé annuel à l’intention des participants et des anciens participants doit comprendre l’affectation de l’actif cible du régime. De
plus, le formulaire qui sert à obtenir de l’époux ou du conjoint de
fait son consentement de transférer un droit à pension comprend
quelques modifications techniques.
Un certain nombre d’intervenants ont indiqué que l’on devrait
reporter l’entrée en vigueur des exigences de divulgation et des
règles de placement afin que les administrateurs de régimes aient le
temps de modifier leurs systèmes de conformité. À cet égard, l’entrée en vigueur des exigences de divulgation et des règles de placement qui font partie de ces modifications est fixée au 1er juillet
2016, alors que les autres dispositions entreront en vigueur le
1er avril 2015.
Rationale
Justification
The regulatory amendments are intended to protect the rights
and interests of pension plan members, retirees and their beneficiaries. In this regard, the amendments to the PBSR contain the
details relating to a number of amendments made to the PBSA
through the Jobs and Economic Growth Act and to the Sustaining
Canada’s Economic Recovery Act. In particular, the amendments
include the details required to permit variable benefits and member
choices in order to improve the framework for defined contribution
plans. The enhancements to disclosure (e.g. annual statements to
former members; new disclosure requirements for negotiated contribution plans; additional details in annual statements) improve
member awareness and understanding of their pension benefits and
will facilitate informed discussions on these matters between plan
members and sponsors. Requiring spousal consent for transfers out
of a pension plan, and extending the waiting period for surplus
distributions provide greater protections for members and former
members. Permitting electronic dissemination of information
enhance disclosure to members and former members, while also
reducing plan costs. The enhancements to the terminology in the
investment rules are intended to modernize the rules based on common practices and provide greater clarity on the rules to protect
plan members’ and former members’ benefits.
Ces modifications réglementaires sont censées protéger les
droits et les intérêts des participants, des pensionnés et de leurs
bénéficiaires. À cet égard, les modifications au RNPP contiennent
les détails concernant certaines modifications apportées à la LNPP
dans le cadre de la Loi sur l’emploi et la croissance économique et
de la Loi de soutien de la reprise économique au Canada. Plus
particulièrement, les modifications comprennent les détails requis
pour permettre des paiements variables et autoriser les participants
à faire des choix afin d’améliorer le cadre régissant les régimes à
cotisations déterminées. Les améliorations en matière de divulgation (par exemple relevés annuels à l’intention des anciens participants; nouvelles exigences de divulgation pour les régimes à cotisations négociées; détails additionnels dans les relevés annuels)
permettent aux participants d’avoir une meilleure connaissance et
une meilleure compréhension de leurs prestations de retraite et
facilitera les discussions éclairées sur ces questions entre les participants aux régimes et les répondants. Le fait d’exiger le consentement de l’époux pour les transferts de fonds à partir d’un régime de
retraite et de prolonger la période d’attente pour les répartitions de
l’excédent permet d’améliorer la protection des participants et des
anciens participants. La diffusion de l’information par voie électronique permet quant à elle d’améliorer la communication de renseignements aux participants et aux anciens participants, tout en
réduisant les coûts du régime. Les améliorations de la terminologie
relative aux règles de placement visent à moderniser celles-ci en se
fondant sur les pratiques exemplaires, ainsi qu’à préciser encore
plus les règles afin de protéger les prestations de participants et
d’anciens participants.
Les modifications au RRPAC ont pour but d’assurer une cohérence avec les dispositions du RNPP concernant les options de
transférabilité et l’immobilisation des fonds.
Les modifications au Règlement sur l’allègement de la capitalisation du déficit de solvabilité des régimes à prestations déterminées, au Règlement sur l’allègement de la capitalisation du déficit
de solvabilité des régimes à prestations déterminées (2009) et au
The intent of the amendments to the PRPP Regulations is to
ensure consistency with the portability options and locking-in provisions under the PBSR.
The amendments to the Solvency Funding Relief Regulations,
Solvency Funding Relief Regulations, 2009 and Canadian Press
Pension Plan Solvency Deficiency Funding Regulations, 2010
address inconsistencies between the English and French versions.
865
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-60
Règlement de 2010 sur la capitalisation du déficit de solvabilité du
régime de retraite de la Presse canadienne permettent de corriger
les incohérences entre les versions française et anglaise de ces
textes législatifs.
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
OSFI is responsible for the control and supervision of the administration of the PBSA and the PRPP Act. As a result, the Superintendent is responsible for enforcing the Regulations.
Le Bureau du surintendant des institutions financières contrôle
et supervise l’application de la LNPP et de la LRPAC. Par conséquent, le surintendant est chargé de l’application du Règlement.
Contact
Personne-ressource
Lisa Pezzack
Director
Financial Sector Division
Department of Finance Canada
90 Elgin Street, 13th Floor
Ottawa, Ontario
K1A 0G5
Email: Lisa.Pezzack@fin.gc.ca
Lisa Pezzack
Directrice
Division du secteur financier
Ministère des Finances Canada
90, rue Elgin, 13e étage
Ottawa (Ontario)
K1A 0G5
Courriel : Lisa.Pezzack@fin.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2015
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2015
866
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-61
Registration
SOR/2015-61 March 13, 2015
Enregistrement
DORS/2015-61 Le 13 mars 2015
INCOME TAX ACT
LOI DE L’IMPÔT SUR LE REVENU
Regulations Amending the Income Tax Regulations
(Film and Video Productions, 2014)
Règlement modifiant le Règlement de l’impôt sur
le revenu (productions cinématographiques ou
magnétoscopiques, 2014)
P.C. 2015-307 March 12, 2015
C.P. 2015-307 Le 12 mars 2015
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to section 2211a of
the Income Tax Act2b, makes the annexed Regulations Amending the
Income Tax Regulations (Film and Video Productions, 2014).
Sur recommandation du ministre des Finances et en vertu de
l’article 2211a de la Loi de l’impôt sur le revenu2b, Son Excellence le
Gouverneur général en conseil prend le Règlement modifiant le
Règlement de l’impôt sur le revenu (productions cinématographiques ou magnétoscopiques, 2014), ci-après.
“copyright
owner”
« titulaire du
droit d’auteur »
REGULATIONS AMENDING THE INCOME
TAX REGULATIONS (FILM AND VIDEO
PRODUCTIONS, 2014)
RÈGLEMENT MODIFIANT LE
RÈGLEMENT DE L’IMPÔT SUR
LE REVENU (PRODUCTIONS
CINÉMATOGRAPHIQUES OU
MAGNÉTOSCOPIQUES, 2014)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The portion of subparagraph (a)(iii) of
the definition “excluded production” in subsection 1106(1) of the Income Tax Regulations31
before clause (B) is replaced by the following:
(iii) if the production is not a treaty coproduction, a person (other than the particular
corporation or a prescribed person)
(A) is a copyright owner of the production
for any commercial exploitation purposes
at any time during the 25-year period that
begins at the earliest time after the production was completed that it is commercially
exploitable, or
1. (1) Le sous-alinéa a)(iii) de la définition de
« production exclue », au paragraphe 1106(1) du
Règlement de l’impôt sur le revenu31, est remplacé
par ce qui suit :
(iii) dans le cas où elle n’est pas une coproduction prévue par un accord, une personne (sauf
la société donnée ou une personne visée) :
(A) ou bien est titulaire du droit d’auteur sur
la production en vue de son exploitation
commerciale à tout moment de la période de
vingt-cinq ans qui commence dès que la
production est exploitable commercialement
après son achèvement,
(B) ou bien contrôle le processus de concession de la licence d’exploitation commerciale initiale,
(2) Le paragraphe 1106(1) du même règlement
est modifié par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« titulaire du droit d’auteur » Est titulaire du droit
d’auteur sur une production cinématographique ou
magnétoscopique à un moment donné :
a) le producteur, au sens de l’article 2 de la Loi sur
le droit d’auteur, qui, à ce moment, est titulaire du
droit d’auteur, au sens de l’article 3 de cette loi,
relativement à la production;
b) toute personne à laquelle ce droit d’auteur a été
cédé en totalité ou en partie, dans le cadre d’une
cession visée à l’article 13 de la Loi sur le droit
d’auteur, par le producteur ou par un autre
(2) Subsection 1106(1) of the Regulations is
amended by adding the following in alphabetical
order:
“copyright owner”, of a film or video production, at
any time means
(a) the maker, as defined in section 2 of the Copyright Act, who at that time owns copyright, in relation to the production, within the meaning of section 3 of that Act; or
(b) a person to whom that copyright has been
assigned, under an assignment described in section 13 of the Copyright Act, either wholly or partially, by the maker or by another owner to whom
this paragraph applied before the assignment.
a
a
b
b
S.C. 2007, c. 35, s. 62
R.S., c. 1 (5th Supp.)
1
C.R.C., c. 945
« titulaire du
droit d’auteur »
“copyright
owner”
L.C. 2007, ch. 35, art. 62
L.R., ch. 1 (5e suppl.)
1
C.R.C., ch. 945
867
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-61
titulaire auquel le présent alinéa s’appliquait avant
la cession.
(3) Paragraphs 1106(10)(e) and (f) of the Regulations are replaced by the following:
(e) in respect of a film or video production, a nonresident person that does not carry on a business
in Canada through a permanent establishment in
Canada and whose interest (or, for civil law, right)
in the production is acquired to comply with
the certification requirements of a treaty coproduction twinning arrangement;
(f) a person
(i) to which paragraph 149(1)(f) of the Act
applies,
(ii) that has a fund that is used to finance Canadian film or video productions, all or substantially all of which financing is provided by way
of a direct ownership interest (or, for civil law,
right) in those productions, and
(iii) that, after 1996, has received donations
only from persons described in any of paragraphs (a) to (e);
(g) a prescribed taxable Canadian corporation;
(h) an individual who is a Canadian; and
(i) a partnership, each member of which is described in any of paragraphs (a) to (h).
(4) Subsection 1106(11) of the Regulations is
replaced by the following:
(11) For the purpose of the definition “assistance”
in subsection 125.4(1) of the Act, “prescribed
amount” means an amount paid or payable to a taxpayer under the License Fee Program of the Canadian Television Fund or as a licence-fee top-up contribution from the Canada Media Fund.
(3) Les alinéas 1106(10)e) et f) du même règlement sont remplacés par ce qui suit :
e) en ce qui a trait à une production cinématographique ou magnétoscopique, la personne
non-résidente qui n’exploite pas d’entreprise au
Canada par l’intermédiaire d’un établissement
stable au Canada, si elle acquiert un intérêt ou,
pour l’application du droit civil, un droit sur la
production pour se conformer aux conditions
d’attestation d’une convention de jumelage portant sur une coproduction prévue par un accord;
f) la personne qui répond aux conditions
suivantes :
(i) elle est visée à l’alinéa 149(1)f) de la Loi,
(ii) elle a un fonds qui sert à financer des productions cinématographiques ou magnétoscopiques canadiennes qui sont financées en totalité ou en presque totalité au moyen d’intérêts
directs ou, pour l’application du droit civil, de
droits directs sur les productions,
(iii) les seuls dons qu’elle a reçus après 1996
proviennent de personnes visées à l’un des alinéas a) à e);
g) toute société canadienne imposable visée;
h) tout particulier ayant la qualité de Canadien;
i) toute société de personnes dont chacun des
associés est visé à l’un des alinéas a) à h).
(4) Le paragraphe 1106(11) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(11) Pour l’application de la définition de « montant d’aide » au paragraphe 125.4(1) de la Loi, est un
montant prévu la somme payée ou à payer à un
contribuable dans le cadre du Programme de droits
de diffusion du Fonds canadien de télévision ou à
titre de supplément de droits de diffusion du Fonds
des médias du Canada.
Copyright Owner
Titulaire du droit d’auteur
(12) For the purpose of the definition “copyright
owner” in subsection (1),
(a) the right of a person to share in the revenues
from or proceeds of disposition of an interest or,
for civil law, a right, in a film or video production
is not, in and by itself, an interest or right as a
copyright owner of the production; and
(b) for greater certainty, a grant of an exclusive
licence, within the meaning assigned by the Copyright Act, is not an assignment of a copyright.
(12) Pour l’application de la définition de « titulaire du droit d’auteur » au paragraphe (1) :
a) le droit d’une personne de recevoir une partie
des revenus provenant d’une production cinématographique ou magnétoscopique ou une partie du
produit de disposition d’un intérêt ou, pour l’application du droit civil, d’un droit sur une telle
production ne constitue pas en soi un intérêt ou un
droit à titre de titulaire du droit d’auteur sur la
production;
b) il est entendu que la concession d’une licence
exclusive, au sens de la Loi sur le droit d’auteur,
ne constitue pas une cession du droit d’auteur.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. (1) Subsections 1(1) to (3) and subsection 1106(12) of the Regulations, as enacted by
subsection 1(4), are deemed to have come into
force on November 13, 2014. However, these
2. (1) Les paragraphes 1(1) à (3) ainsi que le
paragraphe 1106(12) du même règlement, édicté
par le paragraphe 1(4), sont réputés être entrés
en vigueur le 13 novembre 2014. Toutefois, ces
868
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-61
subsections do not apply in respect of a prescribed taxable Canadian corporation’s film or
video production if before that day
(a) the Minister of Canadian Heritage has
revoked a certificate or refused to issue a certificate of completion in respect of the production; or
(b) the Minister of National Revenue has
assessed a return of income of the corporation
on the basis that the production is not a Canadian film or video production and that assessment’s basis is not vacated or varied on or after
that particular day.
(2) Subsection 1106(11) of the Regulations, as
enacted by subsection 1(4), is deemed to have
come into force on April 1, 2010.
paragraphes ne s’appliquent pas relativement à
la production cinématographique ou magnétoscopique d’une société canadienne imposable
visée si, avant cette date, selon le cas :
a) le ministre du Patrimoine canadien a révoqué un certificat, ou a refusé de délivrer
un certificat d’achèvement, relativement à la
production;
b) le ministre du Revenu national a établi
une cotisation à l’égard d’une déclaration de
revenu de la société au motif que la production
n’est pas une production cinématographique
ou magnétoscopique canadienne, et cette cotisation n’est pas annulée ni modifiée le jour de
l’entrée en vigueur ou par la suite.
(2) Le paragraphe 1106(11) du même règlement, édicté par le paragraphe 1(4), est réputé
être entré en vigueur le 1er avril 2010.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Issues
Enjeux
The Canadian Film or Video Production Tax Credit (CFVPTC)
is an incentive program administered through the tax system and is
aimed at assisting Canadian film producers in creating films or
video productions with high Canadian cultural content. The credit
is equal to 25% of the eligible labour costs of a Canadiancontrolled production corporation for films that have high Canadian content.
Le crédit d’impôt pour production cinématographique ou
magnétoscopique canadienne (CIPCMC) est un programme incitatif administré dans le cadre du régime fiscal et a pour but d’aider
les cinéastes canadiens à créer des productions cinématographiques
ou magnétoscopiques ayant un niveau élevé de contenu culturel
canadien. Le crédit correspond à 25 % des coûts de la maind’œuvre admissibles d’une société de production sous contrôle
canadien et il s’applique aux films ayant un niveau élevé de contenu
canadien.
La ministre du Patrimoine canadien est chargée de déterminer si
une production cinématographique ou magnétoscopique remplit
certains critères réglementaires en matière de contenu canadien.
Bien que la plupart des règles concernant le CIPCMC soient énoncées à l’article 125.4 de la Loi de l’impôt sur le revenu, les critères
de contenu canadien et de propriété que la ministre doit appliquer
pour déterminer s’il y a lieu de délivrer, à l’égard d’une production,
un certificat attestant qu’il s’agit d’une « production cinématographique ou magnétoscopique canadienne » donnant droit au
CIPCMC sont prévus, de façon générale, à l’article 1106 du Règlement de l’impôt sur le revenu (le Règlement). Les modifications au
Règlement portent sur le critère de propriété.
Les dispositions réglementaires en vigueur prévoyaient que,
pour avoir droit au CIPCMC, la société de production devait être
titulaire exclusif du droit d’auteur sur une production cinématographique ou magnétoscopique pendant la période de 25 ans qui suit
l’achèvement de la production. Les tiers investisseurs admissibles,
appelés « personnes visées », pouvaient également détenir un intérêt sur le droit d’auteur.
La question de savoir qui est considéré comme titulaire du droit
d’auteur ainsi que la notion d’intérêt sur le droit d’auteur étaient
une source d’incertitude, notamment dans le cas où un tiers avait
droit à une partie des revenus provenant d’une production. En raison de cette incertitude, les producteurs avaient du mal à structurer
The Minister of Canadian Heritage is responsible for certifying
whether a film or video production meets certain prescribed
Canadian-content rules. While most of the rules concerning the
CFVPTC are contained in section 125.4 of the Income Tax Act,
section 1106 of the Income Tax Regulations (the Regulations) generally concerns the cultural content and ownership criteria to be
applied by the Minister of Canadian Heritage in determining
whether a production may be certified as a “Canadian film or video
production” that is eligible for the CFVPTC. The modifications to
the Regulations are related to the criteria concerning ownership.
The Regulations used to require a production corporation to be
the exclusive copyright owner of a film or video production for a
25-year period after the production is completed in order to be eligible for the CFVPTC. An eligible third-party investor, known as a
“prescribed person,” may also have an interest in the copyright.
Previously there was uncertainty in the Regulations as to who is
considered to be an owner of copyright, as well as what constitutes
an interest in copyright, such as when a third-party is entitled to
share in the revenues of a production. This made it difficult for
producers to structure their licensing and financing arrangements.
869
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-61
Therefore, it became necessary to clarify the meanings of copyright and ownership of copyright.
leurs accords d’octroi de licences et de financement. Il est devenu
nécessaire de préciser les notions de droit d’auteur et de titulaire du
droit d’auteur.
As well, while one purpose of the CFVPTC is to support Canadian producers by ensuring that they remain long-term beneficiaries of their products, investment by certain types of third-party
investors is considered supportive of the industry. Therefore, it was
proposed to expand the list of prescribed persons in order to capture these third-party investors.
En outre, bien que l’un des objectifs du CIPCMC consiste à soutenir les producteurs canadiens afin qu’ils demeurent les bénéficiaires à long terme de leurs produits, les investissements effectués
par certains tiers constituent une forme d’appui au secteur. Il a
donc été proposé d’ajouter ces tiers investisseurs à la liste des personnes visées.
Objectives
Objectifs
The amendments simplify and clarify the rules regarding the
types of investors allowed for the purposes of the CFVPTC. They
were prepublished in the Canada Gazette, Part I, on October 4,
2014.
Les modifications apportées au Règlement simplifient et précisent les règles concernant les types d’investisseurs auxquels il est
permis de faire appel aux fins du CIPCMC. Elles ont fait l’objet
d’une publication préalable dans la Partie I de la Gazette du Canada
le 4 octobre 2014.
Description
Description
The amendments to the Regulations
•• define “copyright owner” for the purposes of the CFVPTC
with reference to terminology in the Copyright Act (e.g. the
Copyright Act contains terms such as “maker,” “copyright” and
“assignment of copyright” that have particular meanings);
•• clarify that the right of a person to share in the revenues of a
film or video production is not in and of itself an interest or a
right held by a copyright owner;
•• simplify the definition “excluded production” by rewording the
existing provision to eliminate a triple negative and facilitate
the reading of the Regulations;
•• expand the list of prescribed persons to include Canadian individuals, Canadian taxable corporations, and partnerships of
prescribed persons; and
•• harmonize the amended regulatory provisions to take into
account bijuralism in Canada.
The amendments also address a housekeeping matter. On
April 1, 2010, the “Canadian Television Fund” became the “Canada Media Fund,” and some of the programs available through the
new Canada Media Fund were also renamed. The Regulations are
amended to take into account these changes.
Les modifications au Règlement visent :
•• à définir, pour l’application du CIPCMC, la notion de « titulaire de droit d’auteur » en fonction de la terminologie de la Loi
sur le droit d’auteur (cette loi définit notamment les notions de
« producteur », de « droit d’auteur » et de « cession du droit
d’auteur »);
•• à préciser que le droit d’une personne de recevoir une partie des
revenus provenant d’une production cinématographique ou
magnétoscopique ne constitue pas en soi un intérêt ou un droit
détenu par le titulaire du droit d’auteur;
•• à simplifier la définition de « production exclue » par l’élimination de la formulation en triple négation, ce qui en facilitera la
lecture;
•• à ajouter à la liste des personnes visées les particuliers ayant la
qualité de Canadien, les sociétés canadiennes imposables et
les sociétés de personnes dont les associés sont des personnes
visées;
•• à harmoniser les dispositions modifiées avec la politique sur le
bijuridisme au Canada.
L’une des modifications est d’ordre administratif. Le 1er avril
2010, le « Fonds canadien de télévision » est devenu le « Fonds des
médias du Canada », et certains des programmes offerts dans le
cadre de ce nouveau fonds ont changé de nom. Le Règlement est
modifié de façon à tenir compte de ces changements.
“One-for-One” Rule
Règle du « un pour un »
The amendments to the Regulations are not expected to impose
new administrative costs on business. Therefore, the “One-forOne” Rule does not apply.
Les modifications au Règlement ne devraient pas se traduire par
de nouveaux coûts administratifs pour les entreprises. Par conséquent, la règle du « un pour un » ne s’applique pas.
Small business lens
Lentille des petites entreprises
The amendments to the Regulations are not expected to impose
new administrative or compliance costs on business. Therefore, the
small business lens does not apply.
Les modifications au Règlement ne devraient pas se traduire par
de nouveaux coûts administratifs ou coûts d’observation pour les
entreprises. Par conséquent, la lentille des petites entreprises ne
s’applique pas.
Consultation
Consultation
These amendments were prepublished in the Canada Gazette,
Part I on October 4, 2014. No substantive comments were received
following their publication. Two stakeholders provided minor
comments. One comment was from the Canadian Media Production Association, which indicated its support for the amendments.
The other comment was from a tax publisher and referred to the
Ces modifications ont fait l’objet d’une publication préalable
dans la Partie I de la Gazette du Canada le 4 octobre 2014. Aucun
commentaire substantiel n’a été reçu à la suite de cette publication.
Deux intervenants ont fourni des commentaires sans impact. L’un
d’eux, la Canadian Media Production Association, a affirmé être en
faveur des modifications. L’autre commentaire, de la part d’un
870
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-61
use of the term “permanent establishment” and whether it should
be defined for the purpose of the provision. This term is already
defined in section 8201 of the Regulations for the purpose of this
film tax credit regime by reference to subsection 125.4(1) of the
Income Tax Act. Therefore, these amendments are unchanged from
those that were published in the Canada Gazette, Part I, on October 4, 2014.
éditeur de publications du domaine fiscal, portait sur le besoin de
définir le terme « établissement stable », utilisé dans une disposition modifiée, pour l’application de la disposition. Ce terme est
déjà défini à l’article 8201 du Règlement aux fins du crédit d’impôt
pour production cinématographique par renvoi au paragraphe 125.4(1) de la Loi de l’impôt sur le revenu. Par conséquent,
ces modifications sont les mêmes que celles qui ont été publiées
dans la Partie I de la Gazette du Canada le 4 octobre 2014.
Rationale
Justification
The amendments clarify the CFVPTC in order to simplify the
credit and ensure that tax assistance is appropriately targeted.
The amendments also simplify the definition “excluded production” by rewording the existing provision to eliminate a triple negative and facilitate the reading of the Regulations.
There is no anticipated cost, either to the government or for taxpayers, as the amendments simply clarify the rules relating to the
existing CFVPTC.
Les modifications clarifient le CIPCMC dans le but d’en simplifier l’application et de veiller à ce que l’aide fiscale soit accordée
comme il se doit.
Par l’effet de ces modifications, le fait, pour un producteur, de
permettre à des investisseurs qui ne sont pas des personnes visées
(comme les distributeurs, les diffuseurs étrangers et la plupart des
investisseurs privés) de recevoir une partie des bénéfices tirés de
l’exploitation d’une production ne se traduit plus nécessairement
par la cession du droit d’auteur du producteur. La production peut
donc continuer d’être admissible au CIPCMC.
Les modifications ont également pour effet d’offrir une souplesse accrue en matière d’investissement. Elles devraient donc
avoir des répercussions positives puisqu’il est maintenant permis à
certains types d’investisseurs privés (comme les particuliers canadiens, les sociétés canadiennes imposables et les sociétés de personnes dont les associés sont des personnes visées) d’investir dans
les productions cinématographiques ou magnétoscopiques canadiennes. L’ajout de ces personnes à la liste des personnes visées
permet aux cinéastes canadiens qui ont déjà droit au crédit d’obtenir un financement additionnel de certains tiers investisseurs sans
perdre leur droit au crédit.
En outre, la définition de « production exclue » est simplifiée par
l’élimination de la formulation en triple négation, ce qui en facilite
la lecture.
Les modifications ne donnent lieu à des coûts ni pour le gouvernement ni pour les contribuables puisqu’elles ne font que préciser
l’application des règles relatives au CIPCMC.
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
Most of the amendments apply since November 13, 2014. The
amendment concerning the Canada Media Fund since April 1,
2010.
The Regulations, as amended, are subject to the existing reporting and compliance mechanisms available to the Minister of
National Revenue under the Income Tax Act. These mechanisms
allow the Minister of National Revenue to assess and reassess tax
payable, conduct audits and seize relevant records and documents.
La plupart des modifications s’appliquent depuis le 13 novembre
2014. La modification concernant le Fonds des médias du Canada
s’applique depuis le 1er avril 2010.
Le Règlement ainsi modifié est assujetti aux mécanismes de
déclaration et d’observation prévus par la Loi de l’impôt sur le
revenu. Ces mécanismes permettent au ministre du Revenu national d’établir des cotisations et des nouvelles cotisations concernant
l’impôt à payer, d’effectuer des vérifications et de saisir les documents utiles.
Contact
Personne-ressource
Tobias Witteveen
Tax Legislation Division
Department of Finance
James Michael Flaherty Building
90 Elgin Street
Ottawa, Ontario
K1A 0G5
Telephone: 613-369-3659
Tobias Witteveen
Division de la législation de l’impôt
Ministère des Finances
Édifice James Michael Flaherty
90, rue Elgin
Ottawa (Ontario)
K1A 0G5
Téléphone : 613-369-3659
In this regard, the amendments permit a producer to allow
investors who are not prescribed persons (e.g. distributors, nonCanadian broadcasters, most private investors) to participate in the
profits generated from exploiting the production without necessarily being divested of copyright. Therefore, the production might
still be eligible for the CFVPTC.
The amendments also provide greater investment flexibility, and
are anticipated to have a positive impact by allowing certain types
of private investors (e.g. Canadian individuals, Canadian taxable
corporations, and partnerships of prescribed persons) to invest in
Canadian film or video productions. Expanding the list of prescribed persons allows Canadian film producers that already qualify for the credit to attract additional financing from third-party
investors that are considered supportive of the industry without
being disqualified for the credit.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2015
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2015
871
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-62
Registration
SOR/2015-62 March 13, 2015
Enregistrement
DORS/2015-62 Le 13 mars 2015
CUSTOMS TARIFF
TARIF DES DOUANES
Order Amending the Schedule to the Customs
Tariff (Extension of General Preferential Tariff to
Burma)
Décret modifiant l’annexe du Tarif des douanes
(octroi du tarif de préférence général à la
Birmanie)
P.C. 2015-308 March 12, 2015
C.P. 2015-308 Le 12 mars 2015
Whereas Burma is a country that is a beneficiary of the MostFavoured-Nation Tariff under the Customs Tariff1a;
And whereas the Governor in Council is of the opinion that
Burma is a developing country;
Therefore, to extend entitlement to the General Preferential Tariff to all eligible goods that originate in Burma, His Excellency the
Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance, pursuant to paragraph 34(1)(a)2b of the Customs
Tariffa, makes the annexed Order Amending the Schedule to the
Customs Tariff (Extension of General Preferential Tariff to Burma).
Attendu que la Birmanie est un pays bénéficiant du tarif de la
nation la plus favorisée aux termes du Tarif des douanes1a;
Attendu que le gouverneur en conseil estime que la Birmanie est
un pays en développement,
À ces causes, sur recommandation du ministre des Finances et
en vertu de l’alinéa 34(1)a)2b du Tarif des douanesa, Son Excellence
le Gouverneur général en conseil prend, afin d’accorder le bénéfice
du tarif de préférence général à toutes les marchandises admissibles originaires de la Birmanie, le Décret modifiant l’annexe du
Tarif des douanes (octroi du tarif de préférence général à la Birmanie), ci-après.
ORDER AMENDING THE SCHEDULE TO THE
CUSTOMS TARIFF (EXTENSION OF GENERAL
PREFERENTIAL TARIFF TO BURMA)
DÉCRET MODIFIANT L’ANNEXE DU TARIF DES
DOUANES (OCTROI DU TARIF DE PRÉFÉRENCE
GÉNÉRAL À LA BIRMANIE)
AMENDMENT
MODIFICATION
1. The List of Countries and Applicable Tariff Treatments set
out in the schedule to the Customs Tariff31 is amended by adding, in the column “GPT”, the symbol “X” opposite the reference to “Burma” in the column “Country Name”.
1. La Liste des pays et traitements tarifaires qui leur sont
accordés figurant à l’annexe du Tarif des douanes31 est modifiée
par adjonction, dans la colonne intitulée « TPG », de la mention « X » en regard de la dénomination « Birmanie » dans la
colonne intitulée « Nom du pays ».
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
2. Le présent décret entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the orders.)
(Ce résumé ne fait pas partie des décrets.)
Issues
Enjeux
Canada extends unilateral preferential tariff rates to imports
from developing and least developed countries through two tariff
treatments:
•• the General Preferential Tariff (GPT) offers tariff rates that are
lower than Most-Favoured-Nation (MFN) Tariff rates to goods
imported from developing countries identified in the Schedule
to the Customs Tariff; and
Le Canada offre des taux tarifaires préférentiels unilatéraux aux
importations en provenance de pays en développement et des pays
les moins développés au moyen de deux traitements tarifaires :
•• Le tarif de préférence général (TPG), qui prévoit des taux tarifaires inférieurs aux taux du tarif de la nation la plus favorisée
pour les marchandises importées des pays en développement
figurant dans l’annexe du Tarif des douanes;
a
a
b
b
S.C. 1997, c. 36
S.C. 2011, c. 24, s. 118
1
S.C. 1997, c. 36
L.C. 1997, ch. 36
L.C. 2011, ch. 24, art. 118
L.C. 1997, ch. 36
1
872
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-62
•• the Least Developed Country Tariff (LDCT) offers duty-free
access on the importation into Canada of all products (with the
exception of supply-managed agricultural goods) from least
developed countries, as identified by the United Nations and
listed in the Schedule to the Customs Tariff.
Burma’s eligibility for the GPT and the LDCT was removed in
1997 as part of a global concerted response to the human rights
situation in that country (see SOR/97-398). In recent years, there
have been positive developments in Burma, notably elections in
2010 that led to a transition to civilian rule, the release of political
prisoners, economic reforms, and the introduction of new laws to
protect freedom of association and assembly.
In light of these positive developments, countries are gradually
easing sanctions and normalizing trade relations with Burma. In
that regard, Canada has already taken a number of actions towards
normalizing relations with Burma. On April 24, 2012, Canada
eased economic sanctions taken against Burma. Canada has also
opened an embassy in Yangon and appointed its first-ever resident
ambassador to Burma. Reinstating GPT and LDCT eligibility for
Burma is consistent with these actions.
•• Le tarif des pays les moins développés (TPMD), qui offre un
accès en franchise de droits sur l’importation au Canada de tous
les produits (à l’exception de produits agricoles assujettis à la
gestion de l’offre) en provenance des pays les moins développés identifiés par les Nations Unies et figurant dans l’annexe du
Tarif des douanes.
L’admissibilité de la Birmanie au TPG et au TPMD a été supprimée en 1997 dans le cadre d’une réponse concertée mondiale à la
situation des droits de la personne dans ce pays (voir DORS/97398). Au cours des dernières années, il y a eu des développements
positifs en Birmanie, notamment les élections de 2010 qui ont
mené à une transition à un gouvernement civil, à la libération de
prisonniers politiques, à des réformes économiques et à l’introduction de nouvelles lois visant à protéger la liberté d’association et
d’assemblée.
À la lumière de ces développements positifs, les pays allègent
progressivement des sanctions et normalisent les relations commerciales avec la Birmanie. Ainsi, le Canada a déjà pris plusieurs
mesures en vue de normaliser ses relations commerciales avec la
Birmanie. Le 24 avril 2012, le Canada a assoupli ses sanctions économiques contre la Birmanie. Le Canada a également ouvert une
ambassade à Yangon et a nommé, pour la première fois, un ambassadeur résident en Birmanie. Le rétablissement de l’admissibilité
de la Birmanie au TPG et au TPMD est compatible avec ces
actions.
Objectives
Objectifs
Extend entitlement to the GPT and LDCT tariff treatments to
imports originating from Burma.
Accorder les traitements tarifaires du TPG et du TPMD aux
importations en provenance de la Birmanie.
Description
Description
The Order Amending the Schedule to the Customs Tariff (Extension of General Preferential Tariff to Burma) extends entitlement
to the GPT treatment to imports originating from Burma.
The Order Amending the Schedule to the Customs Tariff (Extension of Least Developed Country Tariff to Burma) extends entitlement to the LDCT treatment to imports originating from Burma.
Le Décret modifiant l’annexe du Tarif des douanes (octroi du
tarif de préférence général à la Birmanie) porte l’octroi du traitement du TPG aux importations en provenance de la Birmanie.
Le Décret modifiant l’annexe du Tarif des douanes (octroi du
tarif des pays les moins développés à la Birmanie) porte l’octroi
du traitement du TPMD aux importations en provenance de la
Birmanie.
“One-for-One” Rule
Règle du « un pour un »
The “One-for-One” Rule does not apply to these orders, as there
is no change in administrative costs to business.
La règle du « un pour un » ne s’applique pas aux présents
décrets, étant donné qu’aucun changement n’est apporté aux coûts
administratifs pour les entreprises.
Small business lens
Lentille des petites entreprises
The small business lens does not apply to these orders, as there
are no costs imposed on business.
La lentille des petites entreprises ne s’applique pas aux présents décrets, étant donné qu’aucun coût ne sera imposé aux
entreprises.
Consultation
Consultation
The orders were published in the Canada Gazette, Part I, on
November 8, 2014, followed by a 30-day comment period. All submissions received were in support, and there was no opposition.
Les décrets ont été publiés le 8 novembre 2014 dans la Partie I
de la Gazette du Canada, et il a suivi une période de commentaires
d’une durée de 30 jours. Toutes les soumissions reçues appuient
l’initiative, et il n’y a pas eu d’opposition.
Rationale
Justification
The reinstatement by Canada of GPT and LDCT entitlement for
Burma will help support the continued progress towards reform in
that country. The European Union reintegrated Burma into its preferential tariff regime, the Generalized System of Preferences, in
2013.
Le rétablissement par le Canada de l’admissibilité de la Birmanie aux traitements tarifaires du TPG et du TPMD favorisera les
progrès continus vers la réforme dans ce pays. En 2013, l’Union
européenne a réintégré la Birmanie à son régime de traitement tarifaire préférentiel, le Système généralisé de préférences.
873
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-62
Based on current trading patterns, it is estimated that annual customs duties foregone by the federal government from providing
Burma with GPT and LDCT eligibility will be approximately
$240,000.
En fonction des tendances commerciales courantes, on estime
que les droits de douane auxquels le gouvernement renoncera
chaque année en raison de l’octroi à la Birmanie de l’admissibilité
aux traitements tarifaires du TPG et du TPMD représentent environ
240 000 $.
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
The Canada Border Services Agency will administer these changes as part of its responsibility for the administration of, and compliance with, customs and tariff legislation and regulations.
L’Agence des services frontaliers du Canada appliquera ces
changements en vertu de ses responsabilités d’appliquer les lois et
les règlements douaniers et tarifaires, et d’assurer la conformité à
ces instruments.
Contact
Personne-ressource
Karen LaHay
International Trade Policy Division
Department of Finance
Ottawa, Ontario
K1A 0G5
Telephone: 613-369-4043
Karen LaHay
Division de la politique commerciale internationale
Ministère des Finances
Ottawa (Ontario)
K1A 0G5
Téléphone : 613-369-4043
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2015
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2015
874
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-63
Registration
SOR/2015-63 March 13, 2015
Enregistrement
DORS/2015-63 Le 13 mars 2015
CUSTOMS TARIFF
TARIF DES DOUANES
Order Amending the Schedule to the Customs
Tariff (Extension of Least Developed Country
Tariff to Burma)
Décret modifiant l’annexe du Tarif des douanes
(octroi du tarif des pays les moins développés à la
Birmanie)
P.C. 2015-309 March 12, 2015
C.P. 2015-309 Le 12 mars 2015
Whereas Burma is a country that is a beneficiary of the General
Preferential Tariff under the Customs Tariff1a;
And whereas the Governor in Council is of the opinion that
Burma is a least developed country;
Therefore, to extend entitlement to the Least Developed Country
Tariff to all eligible goods that originate in Burma, His Excellency
the Governor General in Council, on the recommendation of the
Minister of Finance, pursuant to paragraph 38(1)(a)2b of the Customs Tariffa, makes the annexed Order Amending the Schedule to
the Customs Tariff (Extension of Least Developed Country Tariff to
Burma).
Attendu que la Birmanie est un pays bénéficiant du tarif de préférence général aux termes du Tarif des douanes1a;
Attendu que le gouverneur en conseil estime que la Birmanie est
un pays parmi les moins développés,
À ces causes, sur recommandation du ministre des Finances et
en vertu de l’alinéa 38(1)a)2b du Tarif des douanesa, Son Excellence
le Gouverneur général en conseil prend, afin d’accorder le bénéfice
du tarif des pays les moins développés à toutes les marchandises
admissibles originaires de la Birmanie, le Décret modifiant l’annexe du Tarif des douanes (octroi du tarif des pays les moins développés à la Birmanie), ci-après.
ORDER AMENDING THE SCHEDULE TO THE
CUSTOMS TARIFF (EXTENSION OF
LEAST DEVELOPED COUNTRY
TARIFF TO BURMA)
DÉCRET MODIFIANT L’ANNEXE DU TARIF
DES DOUANES (OCTROI DU TARIF DES
PAYS LES MOINS DÉVELOPPÉS
À LA BIRMANIE)
AMENDMENT
MODIFICATION
1. The List of Countries and Applicable Tariff Treatments set
out in the schedule to the Customs Tariff 31 is amended by adding, in the column “LDCT”, the symbol “X” opposite the reference to “Burma” in the column “Country Name”.
1. La Liste des pays et traitements tarifaires qui leur sont
accordés figurant à l’annexe du Tarif des douanes31 est modifiée
par adjonction, dans la colonne intitulée « TPMD », de la mention « X » en regard de la dénomination « Birmanie » dans la
colonne intitulée « Nom du pays ».
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
2. Le présent décret entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
N.B.The Regulatory Impact Analysis Statement for this
Order appears at page 872, following SOR/2015-62.
N.B. Le Résumé de l’étude d’impact de la réglementation de
ce décret se trouve à la page 872, à la suite du
DORS/2015-62.
a
a
b
b
S.C. 1997, c. 36
S.C. 2011, c. 24, s. 119
1
S.C. 1997, c. 36
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2015
L.C. 1997, ch. 36
L.C. 2011, ch. 24, art. 119
L.C. 1997, ch. 36
1
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2015
875
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-64
Registration
SOR/2015-64 March 13, 2015
Enregistrement
DORS/2015-64 Le 13 mars 2015
INVESTMENT CANADA ACT
LOI SUR INVESTISSEMENT CANADA
Regulations Amending the Investment Canada
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur
Investissement Canada
P.C. 2015-310 March 12, 2015
C.P. 2015-310 Le 12 mars 2015
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Industry and the Minister of Canadian
Heritage, pursuant to sections 14.21a and 352b of the Investment Canada Act3c, makes the annexed Regulations Amending the Investment
Canada Regulations.
Sur recommandation du ministre de l’Industrie et de la ministre
du Patrimoine canadien et en vertu des articles 14.21a et 352b de la
Loi sur Investissement Canada3c, Son Excellence le Gouverneur
général en conseil prend le Règlement modifiant le Règlement sur
Investissement Canada, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE INVESTMENT
CANADA REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
SUR INVESTISSEMENT CANADA
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The definitions “controlled by a WTO investor” and
“WTO investor” in section 2 of the Investment Canada Regulations41 are repealed.
(2) Section 2 of the Regulations is amended by adding the
following in alphabetical order:
“authorized body” means the board of directors of an entity, a committee of the board of directors, a person or group of persons that
performs the functions of a board of directors or a director or officer of the entity who is authorized to make the fair market value
determinations referred to in sections 3.3 to 3.5; (organe autorisé)
“class” means any class of securities and includes a series of a
class; (catégorie)
“equity security” means a security of an entity that carries a right
to vote in all or certain circumstances, a residual right to participate
in the earnings of the entity or a right to receive the remaining
property of the entity on its dissolution or liquidation, but does not
include
(a) a right, warrant or option to acquire such a security or a privilege to convert to such a security; or
(b) a bond, debenture, note or similar instrument representing
indebtedness, whether secured or unsecured; (titre de
participation)
“fair market value” means the monetary consideration that, in an
open and unrestricted market, a reasonably prudent and informed
buyer would pay to a reasonably prudent and informed seller, when
acting at arm’s length from one another; (juste valeur marchande)
“principal market”, in relation to a class of equity securities, means
the published market on which the greatest volume of trading in
those securities occurred during the trading period; (marché
principal)
“publicly traded entity” means an entity whose equity securities
are listed on a published market; (unité ouverte)
1. (1) Les définitions de « investisseur OMC » et « sous le
contrôle d’un investisseur OMC », à l’article 2 du Règlement
sur Investissement Canada41, sont abrogées.
(2) L’article 2 du même règlement est modifié par adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« catégorie » Toute catégorie de titres, y compris une série d’une
catégorie. (class)
« juste valeur marchande » Contrepartie en espèces qu’un acheteur
prudent et informé, sur un marché ouvert et libre, paierait à un
vendeur prudent et informé, chacun agissant sans lien de dépendance avec l’autre. (fair market value)
« marché principal »Relativement à une catégorie de titres de participation, marché publié sur lequel le plus grand volume de transactions pour cette catégorie a été enregistré pendant la période
d’opération. (principal market)
« marché publié » Relativement à une catégorie de titres de participation, marché au Canada ou à l’étranger sur lequel les titres de
participation se négocient et qui en diffuse régulièrement le cours
soit électroniquement soit dans un journal ou un périodique d’affaires ou financier à grand tirage. (published market)
« organe autorisé » Le conseil d’administration d’une unité, un
comité de ce conseil d’administration, la personne ou le groupe de
personnes qui exerce les fonctions d’un conseil d’administration
ou tout administrateur ou dirigeant de l’unité autorisé à déterminer
une juste valeur marchande aux termes des articles 3.3 à 3.5.
(authorized body)
« période d’opération » Relativement à une catégorie de titres de
participation d’une unité :
a) dans le cas où l’investisseur a déposé un avis d’investissement
complet ou une demande complète d’examen de l’investissement avant que l’investissement ne soit effectué, les vingt derniers jours d’opération avant le premier jour du mois qui précède
celui au cours duquel l’avis ou la demande a été déposé;
a
a
b
b
S.C. 2009, c. 2, s. 449
S.C. 2009, c. 2, s. 456
c
R.S., c. 28 (1st Supp.)
1
SOR/85-611
L.C. 2009, ch. 2, art. 449
L.C. 2009, ch. 2, art. 456
L.R., ch. 28 (1er suppl.)
1
DORS/85-611
c
876
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-64
“published market”, in relation to a class of equity securities,
means a market inside or outside Canada on which the securities
are traded, if the prices at which the securities are traded are regularly published either electronically or in a newspaper or financial
or business publication of general circulation; (marché publié)
“trading period”, in relation to a class of equity securities of an
entity, means
(a) the most recent 20 days of trading before the first day of the
month that immediately precedes the month in which the complete notice of investment or complete application for review of
an investment is filed, in cases where the notice or application is
filed before the implementation of the investment, or
(b) the most recent 20 days of trading before the first day of
the month that immediately precedes the month in which the
investment was implemented, in all other cases; (période
d’opération)
2. Section 2.2 of the Regulations is repealed.
3. The heading before section 3.1 of the Regulations is
replaced by the following:
ACQUISITIONS SUBJECT TO SECTION 14
AND SUBSECTION 14.1(1.1) OF THE ACT
4. (1) Subsections 3.1(1) to (3) of the Regulations are replaced
by the following:
3.1 (1) In this section, “non-Canadian” refers to
(a) a non-Canadian, other than a WTO investor, if the Canadian
business that is the subject of the investment is controlled by an
investor, other than a WTO investor, immediately prior to the
implementation of the investment;
(b) a non-Canadian if the Canadian business that is the subject of
the investment is a cultural business as defined in subsection 14.1(6) of the Act; or
(c) a state-owned enterprise.
(1.1) For the purposes of section 14 and subsection 14.1(1.1) of
the Act, if a non-Canadian acquires control of a Canadian business
by acquiring only the assets that are used in carrying on the Canadian business or by acquiring only control of an entity that is
carrying on the Canadian business, the value of the assets is the
value of the aggregate of all assets acquired, or of all assets of the
entity, as shown in the audited financial statements of the entity
carrying on the business for its fiscal year immediately preceding
the implementation of the investment.
(2) For the purposes of section 14 and subsection 14.1(1.1) of
the Act, if a non-Canadian acquires control of a Canadian business
by acquiring control of an entity carrying on the Canadian business
and also, directly or indirectly, acquires control of one or more
other entities in Canada, the value of the assets is the value of the
aggregate of all assets shown in the audited financial statements
consolidated for all the entities for their fiscal year immediately
preceding the implementation of the investment.
(3) For the purposes of section 14 and subsection 14.1(1.1) of
the Act, if a non-Canadian acquires control of a Canadian business
by acquiring control, directly or indirectly, of a corporation incorporated outside Canada that controls, directly or indirectly, an
entity in Canada that is carrying on a Canadian business, the value
of the assets of all entities, both inside and outside Canada, whose
control is acquired, directly or indirectly, is the value of the aggregate of all assets shown in the audited financial statements consolidated for all the entities for their fiscal year immediately preceding
the implementation of the investment.
b) dans les autres cas, les vingt derniers jours d’opération avant
le premier jour du mois qui précède celui au cours duquel l’investissement a été effectué. (trading period)
« titre de participation » Valeur mobilière d’une unité qui est assortie d’un droit de vote en toutes ou en certaines circonstances, du
droit résiduel de participer aux bénéfices de l’unité ou du droit de
recevoir le reliquat des biens de l’unité lors de sa dissolution ou de
sa liquidation. Sont toutefois exclus de la présente définition :
a) le droit ou l’option d’acquérir une telle valeur mobilière, le
bon de souscription d’une telle valeur mobilière et les privilèges
de conversion;
b) l’obligation, la débenture, le billet ou tout titre similaire
constatant une créance, que cette dernière soit garantie ou non.
(equity security)
« unité ouverte » Unité dont les titres de participation sont cotés sur
un marché publié. (publicly traded entity)
2. L’article 2.2 du même règlement est abrogé.
3. L’intertitre précédant l’article 3.1 du même règlement est
remplacé par ce qui suit :
ACQUISITION ASSUJETTIE À L’ARTICLE 14
ET AU PARAGRAPHE 14.1(1.1) DE LA LOI
4. (1) Les paragraphes 3.1(1) à (3) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
3.1 (1) Dans le présent article, « non-Canadien » s’entend :
a) soit d’un non-Canadien, autre qu’un investisseur OMC, si,
avant que l’investissement ne soit effectué, l’entreprise canadienne qui fait l’objet de l’investissement est sous le contrôle
d’un investisseur autre qu’un investisseur OMC;
b) soit d’un non-Canadien, si l’entreprise canadienne qui fait
l’objet de l’investissement est une entreprise culturelle au sens
du paragraphe 14.1(6) de la Loi;
c) soit d’une entreprise d’État.
(1.1) Pour l’application de l’article 14 et du paragraphe 14.1(1.1)
de la Loi, dans le cas où un non-Canadien acquiert le contrôle
d’une entreprise canadienne en n’acquérant que les actifs d’exploitation de celle-ci ou dans le cas où il n’acquiert que le contrôle
d’une unité qui exploite une entreprise canadienne, la valeur des
actifs est la valeur de l’ensemble des actifs acquis ou des actifs de
l’unité, selon le cas, indiquée, pour l’exercice précédant la date où
est effectué l’investissement, dans les états financiers vérifiés de
l’unité qui exploite l’entreprise.
(2) Pour l’application de l’article 14 et du paragraphe 14.1(1.1)
de la Loi, dans le cas où un non-Canadien acquiert, directement ou
indirectement, le contrôle d’une entreprise canadienne en acquérant le contrôle d’une unité qui exploite une entreprise canadienne
et le contrôle d’une ou de plusieurs autres unités au Canada, la
valeur des actifs est la valeur de l’ensemble des actifs indiquée
dans les états financiers vérifiés et consolidés de toutes les unités
pour l’exercice précédant la date où est effectué l’investissement.
(3) Pour l’application de l’article 14 et du paragraphe 14.1(1.1)
de la Loi, dans le cas où un non-Canadien acquiert le contrôle
d’une entreprise canadienne en acquérant, directement ou indirectement, le contrôle d’une personne morale qui est constituée ailleurs qu’au Canada et qui contrôle, directement ou indirectement,
une unité au Canada qui exploite une entreprise canadienne, la
valeur des actifs de toutes les unités, au Canada et ailleurs, dont
le contrôle est ainsi acquis est la valeur de l’ensemble des actifs
indiquée dans les états financiers vérifiés et consolidés de ces
unités pour l’exercice précédant la date où est effectué
l’investissement.
877
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-64
(2) The portion of subsection 3.1(4) of the Regulations before
paragraph (a) is replaced by the following:
(4) If the consolidated financial statements of the entities referred to in subsection (2) or (3) are not available, the value of the
assets for the purposes of section 14 and subsection 14.1(1.1) of
the Act is the value of the aggregate of the assets of all the entities
as shown in the audited financial statements of each entity for its
fiscal year immediately preceding the implementation of the
investment, excluding
(3) Section 3.1 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (7):
(8) Any conversion into Canadian dollars that is required to calculate the value of the assets under this section shall be based on
the noon exchange rate quoted by the Bank of Canada on the last
day of the period covered by the financial statements referred to in
this section.
5. The Regulations are amended by adding the following
after section 3.1:
ACQUISITIONS SUBJECT TO SUBSECTION 14.1(1)
OF THE ACT
(2) Le passage du paragraphe 3.1(4) du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
(4) Dans le cas où les états financiers consolidés des unités
visées aux paragraphes (2) ou (3) ne sont pas disponibles, la valeur
des actifs est, pour l’application de l’article 14 et du paragraphe 14.1(1.1) de la Loi, la valeur de l’ensemble des actifs de ces
unités indiquée dans les états financiers vérifiés de chacune d’entre
elles pour l’exercice précédant la date où est effectué l’investissement, à l’exclusion des sommes suivantes :
(3) L’article 3.1 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (7), de ce qui suit :
(8) Toute conversion en dollars canadiens exigée dans le calcul
de la valeur des actifs aux termes du présent article est effectuée au
taux de change de midi annoncé par la Banque du Canada le dernier jour de la période visée par les états financiers visés au présent
article.
5. Le même règlement est modifié par adjonction, après l’article 3.1, de ce qui suit :
ACQUISITIONS ASSUJETTIES AU
PARAGRAPHE 14.1(1) DE LA LOI
3.2 In sections 3.3 to 3.5, “non-Canadian” refers to
(a) a WTO investor that is not a state-owned enterprise; or
(b) a non-Canadian, other than a WTO investor, that is not a
state-owned enterprise if the Canadian business that is the subject of the investment is controlled by a WTO investor immediately prior to the implementation of the investment.
3.2 Pour l’application des articles 3.3 à 3.5, « non-Canadien »
s’entend :
a) soit d’un investisseur OMC qui n’est pas une entreprise
d’État;
b) soit d’un non-Canadien, autre qu’un investisseur OMC, qui
n’est pas une entreprise d’État si, avant que l’investissement ne
soit effectué, l’entreprise canadienne qui fait l’objet de l’investissement est sous le contrôle d’un investisseur OMC.
Publicly Traded Entities
Unité ouverte
3.3 (1) For the purposes of subsection 14.1(1) of the Act, if
control of a publicly traded entity that is directly or indirectly
carrying on a Canadian business is acquired by a non-Canadian
in the manner described in paragraph 28(1)(a) or (b) or subparagraph 28(1)(d)(i) of the Act, the enterprise value of the assets of the
Canadian business is equal to the market capitalization of the
entity, plus its liabilities, minus its cash and cash equivalents.
(2) For the purposes of subsection (1),
(a) an entity’s market capitalization is equal to the total of
(i) for each class of its equity securities that are listed on one
or more published markets, the average daily number of its
equity securities of that class that are outstanding during the
trading period multiplied by the average daily closing price of
its equity securities of that class on the principal market during the trading period, and
(ii) for each class of its equity securities that are not listed on
a published market, the amount that the authorized body of
the non-Canadian determines in good faith and represents to
be the fair market value of the outstanding securities of that
class;
(b) an entity’s liabilities are equal to the total liabilities, other
than operating liabilities, that are listed in its most recent quarterly financial statements released
(i) before the filing of the notice of investment or application
for review of an investment, in cases where the notice or
application is filed before the implementation of the investment, or
3.3 (1) Pour l’application du paragraphe 14.1(1) de la Loi, dans
le cas où un non-Canadien acquiert le contrôle d’une unité ouverte,
exploitant directement ou indirectement une entreprise canadienne,
de la manière visée à l’un des alinéas 28(1)a) et b) de la Loi ou au
sous-alinéa 28(1)d)(i) de la Loi, la valeur d’affaire des actifs de
l’entreprise canadienne correspond à la capitalisation boursière de
l’unité plus son passif moins ses espèces et quasi-espèces.
(2) Pour l’application du paragraphe (1) :
a) la capitalisation boursière de l’unité correspond au total des
éléments suivants :
(i) pour chaque catégorie de titres de participation de l’unité
qui sont cotés sur un ou plusieurs marchés publiés, le nombre
quotidien moyen de ces titres en circulation au cours de la
période d’opération, multiplié par leur prix de clôture quotidien moyen sur le marché principal au cours de la période
d’opération,
(ii) pour chaque catégorie de titres de participation de l’unité
qui ne sont pas cotés sur un marché publié, le montant que
l’organe autorisé du non-Canadien détermine de bonne foi et
certifie comme représentant la juste valeur marchande des
titres de participation de cette catégorie en circulation;
b) le passif de l’unité correspond au total du passif, autre que le
passif d’exploitation, figurant dans ses derniers états financiers
trimestriels publiés :
(i) avant le dépôt de l’avis d’investissement ou de la demande
d’examen de l’investissement, dans le cas où cet avis ou cette
demande d’examen est déposé avant que l’investissement ne
soit effectué,
878
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-64
(ii) before the implementation of the investment, in all other
cases; and
(c) an entity’s cash and cash equivalents are equal to the total
cash and cash equivalents that are listed in its most recent quarterly financial statements released
(i) before the filing of the notice of investment or application
for review of an investment, in cases where the notice or
application is filed before the implementation of the investment, or
(ii) before the implementation of the investment, in all other
cases.
(3) If the non-Canadian does not know the number of equity
securities in a class that are outstanding during the trading period,
the most recently published information concerning the number of
outstanding equity securities shall be used.
(4) The enterprise value of the assets of the Canadian business as
well as the entity’s market capitalization, liabilities and cash and
cash equivalents shall be expressed in Canadian dollars.
(5) Any conversion into Canadian dollars that is required to calculate the enterprise value of the assets under this section shall
(a) in determining the market capitalization of the entity, be
based on the average of the noon exchange rates quoted by the
Bank of Canada during the trading period; and
(b) in determining the liabilities and cash and cash equivalents of
the entity, be based on the noon exchange rate quoted by the
Bank of Canada on the last day of the period covered by the
financial statements referred to in paragraphs (2)(b) and (c),
(ii) avant que l’investissement ne soit effectué, dans les autres
cas;
c) les espèces et quasi-espèces de l’unité correspondent au total
des espèces et quasi-espèces figurant dans ses derniers états
financiers trimestriels publiés :
(i) avant le dépôt de l’avis d’investissement ou de la demande
d’examen de l’investissement, dans le cas où cet avis ou cette
demande d’examen est déposé avant que l’investissement ne
soit effectué,
(ii) avant que l’investissement ne soit effectué, dans les autres
cas.
(3) Si le non-Canadien ne connaît pas le nombre de titres de
participation dans une catégorie en circulation pendant la période
d’opération, les renseignements les plus récemment publiés relatifs
aux titres de participation sont utilisés.
(4) La valeur d’affaire des actifs de l’entreprise canadienne de
même que la capitalisation boursière de l’unité, son passif et ses
espèces et quasi-espèces sont exprimés en dollars canadiens.
(5) Toute conversion en dollars canadiens exigée dans le calcul
de la valeur des actifs de l’entreprise aux termes du présent article
est effectuée :
a) s’agissant de déterminer la capitalisation boursière de l’unité,
selon la moyenne des taux de change de midi annoncés par la
Banque du Canada au cours de la période d’opération;
b) s’agissant de déterminer le montant du passif et des espèces et
quasi-espèces de l’unité, selon le taux de change de midi annoncé
par la Banque du Canada le dernier jour de la période visée par
les états financiers visés aux alinéas (2)b) et c).
Entities That Are Not Publicly Traded
Unité autre qu’une unité ouverte
3.4 (1) For the purposes of subsection 14.1(1) of the Act, if control of an entity that is not publicly traded and that is directly or
indirectly carrying on a Canadian business is acquired by a nonCanadian in the manner described in paragraph 28(1)(a) or (b) or
subparagraph 28(1)(d)(i) of the Act, the enterprise value of the
assets of the Canadian business is equal to the total acquisition
value of the entity, plus its liabilities, minus its cash and cash
equivalents.
(2) For the purposes of subsection (1),
(a) if the non-Canadian is acquiring 100% of the voting interests
in the entity, the entity’s total acquisition value is equal to the
total amount of the consideration payable for the acquisition of
the Canadian business, as determined in accordance with the
transaction documents that are used to implement the investment; and
(b) if the non-Canadian is acquiring less than 100% of the voting
interests in the entity, the entity’s total acquisition value is equal
to the total of
(i) the amount of the consideration payable by the nonCanadian investor, as determined in accordance with the
transaction documents that are used to implement the
investment,
(ii) the amount of the consideration payable by any investors
other than the non-Canadian, as determined in accordance
with the transaction documents that are used to implement the
investment, and
(iii) the amount that the authorized body of the non-Canadian
determines in good faith and represents to be the fair market
value of any portion of the voting interests in the entity that is
3.4 (1) Pour l’application du paragraphe 14.1(1) de la Loi,
dans le cas où un non-Canadien acquiert le contrôle d’une unité,
autre qu’une unité ouverte, exploitant directement ou indirectement une entreprise canadienne, de la manière visée à l’un des alinéas 28(1)a) ou b) de la Loi ou au sous-alinéa 28(1)d)(i) de la Loi,
la valeur d’affaire des actifs de l’entreprise canadienne correspond
à la valeur totale d’acquisition de l’unité plus son passif moins ses
espèces et quasi-espèces.
(2) Pour l’application du paragraphe (1) :
a) dans le cas où l’acquisition du contrôle d’une unité est effectuée par un non-Canadien qui acquiert 100 % des intérêts avec
droit de vote de l’unité en question, la valeur totale d’acquisition
de l’unité correspond au montant total de la contrepartie à payer
pour l’acquisition de l’entreprise canadienne, selon les documents de transaction utilisés pour effectuer l’investissement;
b) dans le cas où l’acquisition du contrôle d’une unité est effectuée par un non-Canadien qui acquiert moins de 100 % des intérêts avec droit de vote de l’unité en question, la valeur totale
d’acquisition de l’unité correspond au total des montants
suivants:
(i) le montant de la contrepartie à payer par l’investisseur nonCanadien, selon les documents de transaction utilisés pour
effectuer l’investissement,
(ii) le montant de la contrepartie à payer par tout investisseur,
autre que le non-Canadien, selon les documents de transaction
utilisés pour effectuer l’investissement,
(iii) le montant que l’organe autorisé du non-Canadien détermine de bonne foi et certifie comme représentant la juste
valeur marchande de la partie des intérêts avec droit de vote
879
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-64
not being acquired by the investors referred to in subparagraphs (i) and (ii).
de l’unité non acquise par les investisseurs visés aux sousalinéas (i) et (ii).
(3) If the total consideration payable is not quantified at the time
that the investment is implemented, the entity’s total acquisition
value is equal to the total of
(a) the amount, if any, calculated in accordance with subsection (2); and
(b) the amount that the authorized body of the non-Canadian
determines in good faith and represents to be the fair market
value of the portion of the total consideration that has not been
quantified.
(4) Despite subsections (2) and (3), if the parties to the investment are not acting at arm’s length or if no or only nominal consideration is payable for the acquisition of the Canadian business,
the total consideration payable is the amount that the authorized
body of the non-Canadian determines in good faith and represents
to be the fair market value of the Canadian business.
(3) Dans le cas où la contrepartie totale à payer n’est pas quantifiée au moment où est effectué l’investissement, la valeur totale
d’acquisition de l’unité correspond au total des montants suivants :
a) le montant, s’il y a lieu, visé au paragraphe (2);
b) le montant que l’organe autorisé du non-Canadien détermine
de bonne foi et certifie comme représentant la juste valeur marchande de la partie de la contrepartie totale qui n’a pas été
quantifiée.
(5) For the purposes of subsection (1), an entity’s liabilities are
equal to the total liabilities, other than operating liabilities, that are
listed in its most recent quarterly financial statements released
(a) before the filing of the notice of investment or application for
review of an investment, in cases where the notice or application
is filed before the implementation of the investment; or
(b) before the implementation of the investment, in all other
cases.
(6) For the purposes of subsection (1), an entity’s cash and cash
equivalents are equal to the total cash and cash equivalents that are
listed in its most recent quarterly financial statements released
(a) before the filing of the notice of investment or application for
review of an investment, in cases where the notice or application
is filed before the implementation of the investment; or
(b) before the implementation of the investment, in all other
cases.
(7) The enterprise value of the assets of the Canadian business as
well as the entity’s total acquisition value, liabilities and cash and
cash equivalents shall be expressed in Canadian dollars.
(8) Any conversion into Canadian dollars that is required to calculate the enterprise value of the assets under this section shall
(a) in determining the total acquisition value of the entity, be
based on the average of the noon exchange rates quoted by the
Bank of Canada over the month that immediately precedes the
month in which
(i) the complete notice of investment or complete application
for review of an investment is filed, in cases where the notice
or application is filed before the implementation of the investment, or
(ii) the investment is implemented, in cases where the notice
or application has not been filed; and
(b) in determining the liabilities and cash and cash equivalents of
the entity, be based on the noon exchange rate quoted by the
Bank of Canada on the last day of the period covered by the
financial statements referred to in subsections (5) and (6).
(4) Malgré les paragraphes (2) et (3), si les parties à l’investissement n’agissent pas sans liens de dépendance ou si l’acquisition de
l’entreprise canadienne se fait à titre gratuit ou pour une contrepartie symbolique, le montant total de la contrepartie à payer est le
montant que l’organe autorisé du non-Canadien détermine de
bonne foi et certifie comme représentant la juste valeur marchande
de l’entreprise canadienne.
(5) Pour l’application du paragraphe (1), le passif de l’unité correspond au total du passif, autre que le passif d’exploitation, figurant dans ses derniers états financiers trimestriels publiés :
a) avant le dépôt de l’avis d’investissement ou de la demande
d’examen de l’investissement, dans le cas où cet avis ou cette
demande d’examen est déposé avant que l’investissement ne soit
effectué;
b) avant que l’investissement ne soit effectué, dans les autres
cas.
(6) Pour l’application du paragraphe (1), les espèces et quasiespèces de l’unité correspondent au total des espèces et quasiespèces figurant dans ses derniers états financiers trimestriels
publiés :
a) avant le dépôt de l’avis d’investissement ou de la demande
d’examen de l’investissement, dans le cas où cet avis ou cette
demande d’examen est déposé avant que l’investissement ne soit
effectué;
b) avant que l’investissement ne soit effectué, dans les autres
cas.
(7) La valeur d’affaire des actifs de l’entreprise canadienne de
même que la valeur totale d’acquisition de l’unité, son passif et ses
espèces et quasi-espèces sont exprimés en dollars canadiens.
(8) Toute conversion en dollars canadiens exigée dans le calcul
de la valeur d’affaire des actifs aux termes du présent article est
effectuée :
a) s’agissant de déterminer la valeur totale d’acquisition de
l’unité, selon la moyenne des taux de change de midi annoncés
par la Banque du Canada durant le mois précédant celui où :
(i) l’avis d’investissement complet ou la demande complète
d’examen de l’investissement a été déposé, dans les cas où
l’avis ou la demande a été déposé avant que l’investissement
ne soit effectué,
(ii) l’investissement a été effectué, dans les cas où l’avis ou la
demande n’a pas été déposé;
b) s’agissant de déterminer le montant du passif et des espèces et
quasi-espèces de l’unité, selon le taux de change de midi annoncé
par la Banque du Canada le dernier jour de la période visée par
les états financiers visés aux paragraphes (5) et (6).
880
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-64
Canadian Businesses Acquired by
Acquisition of Assets
Acquisition d’une entreprise canadienne
par acquisition d’actifs
3.5 (1) For the purposes of subsection 14.1(1) of the Act, if control of a Canadian business is acquired by a non-Canadian in the
manner described in paragraph 28(1)(c) of the Act, the enterprise
value of the assets of the Canadian business is equal to the total
acquisition value, plus its liabilities, minus its cash and cash
equivalents.
(2) For the purposes of subsection (1),
(a) the total acquisition value is the total amount of the consideration payable for the acquisition of the Canadian business,
as determined in accordance with the transaction documents that
are used to implement the investment;
(b) the liabilities are equal to the total liabilities, other than operating liabilities, that are assumed by the non-Canadian, as determined in accordance with the transaction documents that are
used to implement the investment; and
(c) the cash and cash equivalents are equal to the total cash and
cash equivalents that are transferred to the non-Canadian, as
determined in accordance with the transaction documents that
are used to implement the investment.
(3) Despite subsection (2), if the parties to the investment are not
acting at arm’s length or if no or only nominal consideration is payable for the acquisition of the Canadian business, the total consideration payable is the amount that the authorized body of the
non-Canadian determines in good faith and represents to be the fair
market value of the Canadian business.
3.5 (1) Pour l’application du paragraphe 14.1(1) de la Loi, dans
le cas où l’acquisition du contrôle d’une entreprise canadienne
est effectuée par un non-Canadien de la manière visée à l’alinéa 28(1)c) de la Loi, la valeur d’affaire des actifs de l’entreprise
canadienne correspond à la valeur totale d’acquisition plus son
passif moins ses espèces et quasi-espèces.
(2) Pour l’application du paragraphe (1) :
a) la valeur totale d’acquisition est le montant total de la contrepartie à payer pour l’acquisition de l’entreprise canadienne,
selon les documents de transaction utilisés pour effectuer
l’investissement;
b) le passif de l’entreprise correspond au total du passif, autre
que le passif d’exploitation, assumé par le non-Canadien,
selon les documents de transaction utilisés pour effectuer
l’investissement;
c) les espèces et quasi-espèces de l’entreprise correspondent au
total des espèces et quasi-espèces transférées au non-Canadien,
selon les documents de transaction utilisés pour effectuer
l’investissement.
(3) Malgré le paragraphe (2), si les parties à l’investissement
n’agissent pas sans liens de dépendance ou si l’acquisition de l’entreprise canadienne se fait à titre gratuit ou pour une contrepartie
symbolique, le montant total de la contrepartie à payer est le montant que l’organe autorisé du non-Canadien détermine de bonne foi
et certifie comme représentant la juste valeur marchande de l’entreprise canadienne.
(4) La valeur d’affaire des actifs de l’entreprise canadienne de
même que la valeur totale d’acquisition, son passif et ses espèces et
quasi-espèces sont exprimés en dollars canadiens.
(5) Toute conversion en dollars canadiens exigée dans le calcul
de la valeur d’affaire des actifs aux termes du présent article est
effectuée selon la moyenne des taux de change de midi annoncés
par la Banque du Canada durant le mois précédant celui où :
a) l’avis d’investissement complet ou la demande complète
d’examen de l’investissement a été déposé, dans le cas où l’avis
ou la demande a été déposé avant que l’investissement ne soit
effectué;
b) l’investissement a été effectué, dans le cas où l’avis ou la
demande n’a pas été déposé.
(4) The enterprise value of the assets of the Canadian business as
well as the total acquisition value, liabilities and cash and cash
equivalents shall be expressed in Canadian dollars.
(5) Any conversion into Canadian dollars that is required to calculate the enterprise value of the assets under this section shall be
based on the average of the noon exchange rates quoted by the
Bank of Canada over the month that immediately precedes the
month in which
(a) the complete notice of investment or complete application
for review of an investment is filed, in cases where the notice or
application is filed before the implementation of the investment;
or
(b) the investment is implemented, in cases where the notice or
application has not been filed.
ACQUISITIONS EXEMPTED FROM REVIEW BY
SUBSECTION 14.1(4) OF THE ACT
ACQUISITIONS SOUSTRAITES À L’EXAMEN EN
APPLICATION DU PARAGRAPHE 14.1(4)
DE LA LOI
3.6 (1) In this section, “non-Canadian” refers to
(a) a WTO investor; or
(b) a non-Canadian, other than a WTO investor, if the Canadian
business that is the subject of the investment is controlled by a
WTO investor immediately prior to the implementation of the
investment.
However, it does not refer to a non-Canadian if the Canadian business that is the subject of the investment is a cultural business
3.6 (1) Dans le présent article, « non-Canadien » s’entend :
a) soit d’un investisseur OMC;
b) soit d’un non-Canadien, autre qu’un investisseur OMC, si,
avant que l’investissement ne soit effectué, l’entreprise canadienne qui fait l’objet de l’investissement est sous le contrôle
d’un investisseur OMC.
N’est pas visé dans la présente définition un non-Canadien, si l’entreprise canadienne qui fait l’objet de l’investissement est une
entreprise culturelle au sens du paragraphe 14.1(6) de la Loi.
(2) Pour l’application de l’article 12 de la Loi, si l’acquisition
d’une entreprise canadienne par un non-Canadien est soustraite à
l’examen en application du paragraphe 14.1(4) de la Loi, la valeur
(2) For the purpose of section 12 of the Act, if the acquisition of
a Canadian business by a non-Canadian is exempted from review
by subsection 14.1(4) of the Act, the value of the assets of the
881
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-64
Canadian business is their value calculated in accordance with section 3.1.
des actifs de l’entreprise canadienne est la valeur de ceux-ci calculée conformément à l’article 3.1.
6. Sections 4 to 6 of the Regulations are replaced by the
following:
4. (1) When a notice or application is required by section 12
or 17 of the Act, it shall be signed by
(a) the investor, if the investor is an individual;
(b) a director or officer of the investor, if the investor is a corporation; or
(c) an individual who exercises the powers of a director or officer, if the investor is an entity other than a corporation.
6. Les articles 4 à 6 du même règlement sont remplacés par
ce qui suit :
4. (1) L’avis d’investissement et la demande d’examen visés
respectivement aux articles 12 et 17 de la Loi sont signés, selon le
cas :
a) par l’investisseur, s’il s’agit d’un individu;
b) par un dirigeant ou un administrateur de l’investisseur, si l’investisseur est une personne morale;
c) par un individu qui exerce les pouvoirs d’un dirigeant ou d’un
administrateur, si l’investisseur est une unité autre qu’une personne morale.
(2) Le signataire de l’avis d’investissement ou de la demande
d’examen, selon le cas, déclare que, pour autant qu’il sache, les
renseignements contenus dans le document sont exacts et
complets.
(2) The person who signs the notice or application shall represent that the information it contains is complete and correct to the
best of their knowledge and belief.
NOTICE OF INVESTMENT
AVIS D’INVESTISSEMENT
5. A notice required to be given by an investor under section 12
of the Act shall be in writing, contain the information prescribed in
Schedule I and be sent to the Director.
5. L’avis d’investissement que l’investisseur est tenu de déposer
au titre de l’article 12 de la Loi est envoyé par écrit au directeur et
contient les renseignements prévus à l’annexe I.
APPLICATION FOR REVIEW
DEMANDE D’EXAMEN
6. An application required to be filed by an investor under subsection 17(1) of the Act shall be in writing, be sent to the Director
and contain
(a) the information prescribed in Schedule II, if the application
relates to an investment that is reviewable under section 14 of the
Act; or
(b) the information prescribed in Schedule III, if the application
relates to an investment that is reviewable under section 15 of the
Act.
7. Schedules I and II to the Regulations are replaced by the
Schedules I and II set out in the schedule to these Regulations.
8. Item 1 of the Schedule III to the Regulations is replaced by
the following:
1. Legal name of the investor.
6. La demande d’examen que l’investisseur est tenu de déposer
au titre du paragraphe 17(1) de la Loi est envoyée par écrit au directeur et contient :
a) les renseignements prévus à l’annexe II, si la demande d’examen a trait à un investissement qui est sujet à un examen au titre
de l’article 14 de la Loi;
b) les renseignements prévus à l’annexe III, si la demande d’examen a trait à un investissement qui est sujet à un examen au titre
de l’article 15 de la Loi.
7. Les annexes I et II du même règlement sont remplacées
par les annexes I et II figurant à l’annexe du présent
règlement.
8. L’article 1 de l’annexe III du même règlement est remplacé par ce qui suit :
1. Le nom légal de l’investisseur.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
9. These Regulations come into force on the day on which
section 137 of the Economic Action Plan 2013 Act, No. 1, chapter 33 of the Statutes of Canada, 2013, comes into force, but if
they are registered after that day, they come into force on the
day on which they are registered.
9. Le présent règlement entre en vigueur à la date d’entrée
en vigueur de l’article 137 de la Loi no1 sur le plan d’action
économique de 2013, chapitre 33 des Lois du Canada (2013),
ou, si elle est postérieure, à la date de son enregistrement.
882
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-64
SCHEDULE
(Section 7)
ANNEXE
(article 7)
SCHEDULE I
(Section 5)
ANNEXE I
(article 5)
Investor
Renseignements concernant l’investisseur
1. Legal name of the investor.
2. Legal names of the members of the investor’s board of directors, the investor’s five highest-paid officers and any person or
entity that owns 10% or more of the investor’s equity or voting
interests.
3. Business address of the investor — other than the address of
the investor’s legal counsel — and business address of any person
or entity mentioned in item 2, as well as the local mailing address
of any person mentioned in that item, excluding in each case any
address that is a post office box.
4. Telephone number, fax number and email address of the
investor and of any person or entity mentioned in item 2 and, in the
case of an individual, their date of birth.
5. An indication of whether the investor is a WTO investor or a
NAFTA investor.
6. Legal name and address of the investor’s ultimate controller,
if any, and the manner in which control is exercised.
1. Le nom légal de l’investisseur.
2. Le nom légal des membres du conseil d’administration, des
cinq dirigeants touchant les salaires les plus élevés et de toutes les
personnes ou unités qui détiennent au moins 10 % des capitaux
propres ou des intérêts avec droit de vote de l’investisseur.
3. L’adresse d’affaires de l’investisseur — autre que l’adresse de
son conseiller juridique — et l’adresse d’affaires des personnes et
des unités mentionnées à l’article 2, de même que l’adresse postale
locale des personnes mentionnées à cet article, à l’exclusion dans
tous les cas des cases postales.
4. Les numéros de téléphone et de télécopieur et l’adresse électronique de l’investisseur et des personnes ou unités mentionnées à
l’article 2, et, dans le cas d’un individu, sa date de naissance.
5. Une indication précisant si l’investisseur est un investisseur
OMC ou un investisseur ALÉNA.
6. Le nom légal et l’adresse de quiconque exerce le contrôle
ultime de l’investisseur, le cas échéant, et la façon dont le contrôle
est exercé.
7. Une description des activités commerciales de l’investisseur
et, le cas échéant, de quiconque exerce le contrôle ultime.
8. Le pays d’origine de quiconque exerce le contrôle ultime de
l’investisseur, le cas échéant.
9. Une indication précisant si un État étranger a un droit de
propriété, direct ou indirect, sur l’investisseur et, le cas échéant, le
nom de l’État de même que la nature et l’étendue du droit détenu
sur l’investisseur.
10. Une indication précisant si l’investisseur, toute filiale de
l’investisseur, les membres du conseil d’administration, les cinq
dirigeants touchant les salaires les plus élevés et toutes les personnes ou unités qui détiennent au moins 10 % des capitaux propres
ou des intérêts avec droit de vote de l’investisseur, le cas échéant,
détiennent des capitaux propres ou des intérêts avec droit de vote
dans l’entreprise canadienne au moment du dépôt.
11. Une indication précisant si un État étranger détient dans
l’investisseur des actions lui procurant un tiers ou plus des intérêts
avec droit de vote alors que personne d’autre ne possède d’intérêts
majoritaires.
12. Une indication précisant si un État étranger détient dans
l’investisseur des actions lui procurant des intérêts avec droit de
vote minoritaires.
13. Si un État étranger détient dans l’investisseur un droit de
propriété ou un intérêt avec droit de vote, une indication précisant
si celui-ci est assorti d’un droit de veto particulier ou d’autres pouvoirs décisionnels.
14. Une indication précisant si un État étranger a le pouvoir de
nommer des membres du conseil d’administration et le cas échéant,
le nombre de membres qu’il a nommé et le nombre qu’il peut
nommer.
15. Une indication précisant si un État étranger a le pouvoir de
nommer le premier dirigeant ou d’autres membres de la haute
direction.
7. Description of the business activities carried on by the investor
and by its ultimate controller, if any.
8. Country of origin of the investor’s ultimate controller, if any.
9. An indication of whether a foreign state has a direct or indirect
ownership interest in the investor and, if so, the name of the state
and the nature and extent of its interest in the investor.
10. An indication of whether the investor, a subsidiary of the
investor, a member of the investor’s board of directors, the investor’s five highest-paid officers or a person or entity that owns 10%
or more of the investor’s equity or voting interests owns any equity
or voting interests in the Canadian business at the time of filing.
11. An indication of whether a foreign state owns a third or more
of the investor’s voting interests and no other party has a controlling interest.
12. An indication of whether a foreign state owns a minority of
the investor’s voting interests.
13. If a foreign state has an ownership interest or voting interests
in the investor, an indication of whether a special veto or other
decision-making right is attached to that interest.
14. An indication of whether a foreign state has the power to
appoint members to the investor’s board of directors and, if so, the
number of members the state has appointed and the total number
they may appoint.
15. An indication of whether a foreign state has the power to
appoint the investor’s Chief Executive Officer or other senior management officers.
883
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-64
16. An indication of whether a foreign state has authority under
the law or instruments governing the investor to direct its strategic
or operational decision-making.
16. Une indication précisant si un État étranger dispose, en
vertu de la loi ou des documents régissant l’investisseur, de pouvoirs lui permettant d’orienter sa prise de décision stratégique ou
opérationnelle.
Investment
Renseignements concernant l’investissement
17. Legal name of the vendor and legal name of the vendor’s
ultimate controller, if any.
18. An indication of whether the investment is an acquisition of
control of a Canadian business or the establishment of a new Canadian business.
19. Copy of the purchase and sale agreement or, if not available,
a description of the principal terms and conditions, including the
estimated total purchase price for the Canadian business and, if
applicable, the estimated purchase price for all entities acquired.
20. Sources of funding for the investment.
21. Date of implementation of the investment.
17. Le nom légal du vendeur et le nom légal de quiconque exerce
le contrôle ultime du vendeur, le cas échéant.
18. Une indication précisant si l’investissement vise l’acquisition du contrôle d’une entreprise canadienne ou la constitution
d’une nouvelle entreprise canadienne.
19. Une copie de l’accord d’achat et de vente ou, si celui-ci n’est
pas disponible, un énoncé des modalités principales, y compris le
prix d’achat total projeté de l’entreprise canadienne, et le cas
échéant, le prix d’achat projeté de toutes les unités acquises.
20. Les sources de financement de l’investissement.
21. La date à laquelle l’investissement est effectué.
Canadian business
Renseignements concernant l’entreprise canadienne
22. Legal name of the Canadian business.
23. Business address of the Canadian business.
24. Brief description of the business activities that are or will be
carried on by the Canadian business, including a description of the
products that are or will be manufactured, sold or exported by the
Canadian business, the services that are or will be provided and the
codes that are assigned to the products and services by the North
American Industry Classification System (NAICS) Canada, 2012,
published by authority of the Minister responsible for Statistics
Canada, as amended from time to time.
22. Le nom légal de l’entreprise canadienne.
23. L’adresse d’affaires de l’entreprise canadienne.
24. Une brève description des activités commerciales qui sont ou
seront exercées par l’entreprise canadienne, y compris une description des produits qui sont ou seront fabriqués, vendus ou exportés
et des services qui sont ou seront fournis par elle et les codes attribués aux produits et services par le Système de classification des
industries de l’Amérique du Nord (SCIAN) Canada 2012, avec ses
modifications successives, publié sous l’autorité du ministre responsable de Statistique Canada.
Acquisition of control of Canadian business
Renseignements concernant l’acquisition du
contrôle d’une entreprise canadienne
25. In the case of an acquisition of control of a Canadian business, the number of persons employed in connection with the Canadian business.
26. If the investor is not a WTO investor or a NAFTA investor,
an indication of whether immediately before the implementation of
the investment the Canadian business was controlled by a WTO
investor or a NAFTA investor.
25. Dans le cas de l’acquisition du contrôle d’une entreprise
canadienne, le nombre de personnes employées dans le cadre de
l’exploitation de l’entreprise canadienne.
26. Dans le cas où l’investisseur n’est ni un investisseur OMC ni
un investisseur ALÉNA, une indication précisant si l’entreprise
canadienne est, avant que l’investissement ne soit effectué, sous le
contrôle d’un investisseur OMC ou sous le contrôle d’un investisseur ALÉNA.
27. Dans le cas où l’investisseur est un investisseur OMC ou un
investisseur ALÉNA, ou dans le cas où l’entreprise canadienne est,
avant que l’investissement ne soit effectué, sous le contrôle d’un
investisseur OMC ou sous le contrôle d’un investisseur ALÉNA,
une indication précisant si l’entreprise canadienne est une entreprise culturelle au sens du paragraphe 14.1(6) de la Loi.
28. Dans le cas où l’entreprise canadienne est, avant que l’investissement ne soit effectué, contrôlée à l’extérieur du Canada,
une indication précisant le pays d’origine de quiconque exerce le
contrôle ultime.
29. Dans le cas d’un investissement visé à l’article 11 de la Loi
et auquel l’article 3.1 ou 3.6 du présent règlement s’applique :
a) si seuls sont acquis les actifs d’exploitation d’une entreprise
canadienne ou si seul est acquis le contrôle d’une unité qui
exploite une entreprise canadienne, la valeur de l’ensemble des
actifs acquis ou des actifs de l’unité qui exploite l’entreprise
canadienne, selon le cas, calculée de la façon prévue à l’article 3.1 du présent règlement;
27. If the investor is a WTO investor or a NAFTA investor or if
immediately before the implementation of the investment the
Canadian business was controlled by a WTO investor or a NAFTA
investor, an indication of whether the Canadian business is a cultural business as defined in subsection 14.1(6) of the Act.
28. If the Canadian business is, immediately before the implementation of the investment, controlled outside of Canada, the
country of origin of the ultimate controller.
29. In the case of an investment that is referred to in section 11
of the Act to which section 3.1 or 3.6 of these Regulations applies,
(a) if only the assets that are used in carrying on a Canadian
business are acquired or only control of an entity that carries on a
Canadian business is acquired, the value of the aggregate of all
assets acquired or of all assets of the entity that carries on the Canadian business, as the case may be, calculated in the manner
described in section 3.1 of these Regulations; and
884
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-64
(b) if control of an entity that carries on a Canadian business and
control of one or more other entities is acquired, directly or
indirectly, the value — calculated in the manner described in section 3.1 of these Regulations — of the aggregate of
(i) all assets of the entity carrying on the Canadian business
and of all other entities in Canada whose control is acquired,
directly or indirectly, and
(ii) if control of a corporation incorporated outside Canada is
acquired, directly or indirectly, all assets of all entities, both
inside Canada and outside Canada, whose control is acquired
in the same transaction.
30. In the case of an investment referred to in section 11 of the
Act to which section 3.3 of these Regulations applies, the market
capitalization of the acquired entity, its liabilities and its cash and
cash equivalents, calculated in each case in the manner described in
that section 3.3.
31. In the case of an investment referred to in section 11 of the
Act to which section 3.4 of these Regulations applies, the total
acquisition value of the acquired entity, its liabilities and its cash
and cash equivalents, calculated in each case in the manner described in that section 3.4.
32. In the case of an investment referred to in section 11 of the
Act to which section 3.5 of these Regulations applies, the total
acquisition value of the Canadian business acquired, its liabilities
and its cash and cash equivalents, calculated in each case in the
manner described in that section 3.5.
b) si sont acquis, directement ou indirectement, le contrôle d’une
unité qui exploite une entreprise canadienne et le contrôle d’une
ou de plusieurs autres unités, le total des valeurs ci-après, calculées de la façon prévue à l’article 3.1 du présent règlement :
(i) la valeur de l’ensemble des actifs de l’unité qui exploite l’entreprise canadienne et de toutes les autres unités
au Canada dont le contrôle est acquis, directement ou
indirectement,
(ii) dans le cas où est acquis, directement ou indirectement,
le contrôle d’une personne morale qui est constituée ailleurs
qu’au Canada, la valeur de l’ensemble des actifs de toutes les
unités, au Canada et ailleurs, dont le contrôle est acquis au
cours de la même opération.
30. Dans le cas d’un investissement visé à l’article 11 de la Loi
et auquel l’article 3.3 du présent règlement s’applique, la capitalisation boursière de l’unité acquise, son passif et ses espèces et
quasi-espèces, calculés de la façon prévue à l’article 3.3 du présent
règlement.
31. Dans le cas d’un investissement visé à l’article 11 de la Loi
et auquel l’article 3.4 du présent règlement s’applique, la valeur
totale d’acquisition de l’unité, son passif et ses espèces et quasiespèces, calculés de la façon prévue à l’article 3.4 du présent
règlement.
32. Dans le cas d’un investissement visé à l’article 11 de la Loi
et auquel l’article 3.5 du présent règlement s’applique, la valeur
totale d’acquisition de l’entreprise canadienne acquise, son passif
et ses espèces et quasi-espèces, calculés de la façon prévue à l’article 3.5 du présent règlement.
Establishment of a new Canadian business
Renseignements concernant la constitution
d’une nouvelle entreprise canadienne
33. In the case of the establishment of a new Canadian
business,
(a) the projected number of persons to be employed in connection with the new Canadian business at the end of the second full
year of operation;
(b) the projected total amount to be invested in the new Canadian
business during the first two full years of operation; and
(c) the projected level of sales or revenues of the new Canadian
business during the second full year of operation.
33. Dans le cas de la constitution d’une nouvelle entreprise
canadienne :
a) le nombre projeté de personnes qui seront employées dans le
cadre de l’exploitation de la nouvelle entreprise canadienne à la
fin de la deuxième année complète d’exploitation;
b) le montant total projeté de l’investissement dans la nouvelle
entreprise canadienne au cours des deux premières années complètes d’exploitation;
c) le montant projeté des ventes ou des revenus de la nouvelle
entreprise canadienne au cours de la deuxième année complète
d’exploitation.
Information concerning types of business activities
related to cultural heritage or national identity
Renseignements concernant les types d’activités commerciales
liés au patrimoine culturel ou à l’identité nationale
34. If the investment falls within any type of business activity set
out in Schedule IV,
(a) the type of business activity;
(b) a description of the business activities carried on by the
investor;
(c) a description of any business activity carried on by the investor’s ultimate controller, if any, that is similar to any type of business activity listed under paragraph (a);
(d) a description of any products that are or will be manufactured
or sold and of any services that are or will be provided by the
Canadian business; and
(e) in the case of an acquisition of control of a Canadian business, the vendor’s legal name and the legal name of the vendor’s
ultimate controller, if any.
34. Dans le cas où l’investissement fait partie d’un type d’activités commerciales désigné à l’annexe IV :
a) le type d’activités commerciales;
b) une description des activités commerciales de l’investisseur;
c) une description des activités commerciales de quiconque
exerce le contrôle ultime de l’investisseur, le cas échéant, qui
sont semblables aux activités visées à l’alinéa a);
d) une description des produits qui sont ou seront fabriqués ou
vendus par l’entreprise canadienne et des services qui sont ou
seront fournis par elle;
e) dans le cas de l’acquisition du contrôle d’une entreprise canadienne, le nom légal du vendeur et le nom légal de quiconque
exerce le contrôle ultime du vendeur, le cas échéant.
885
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-64
SCHEDULE II
(Paragraph 6(a))
ANNEXE II
(alinéa 6a))
Investor
Renseignements concernant l’investisseur
1. Legal name of the investor.
2. Legal names of the members of the investor’s board of directors, the investor’s five highest-paid officers and any person or
entity that owns 10% or more of the investor’s equity or voting
interests.
3. Business address of the investor — other than the address of
the investor’s legal counsel — and the business address of any person or entity mentioned in item 2, as well as the local mailing
address of any person mentioned in that item, excluding in each
case any address that is a post office box.
4. Telephone number, fax number and email address of the
investor and of any person or entity mentioned in item 2 and, in the
case of an individual, their date of birth.
5. An indication of whether the investor is a WTO investor or a
NAFTA investor.
6. Legal name and address of the investor’s ultimate controller,
if any, and the manner in which control is exercised.
1. Le nom légal de l’investisseur.
2. Le nom légal des membres du conseil d’administration, des
cinq dirigeants touchant les salaires les plus élevés et de toutes les
personnes ou unités qui détiennent au moins 10 % des capitaux
propres ou des intérêts avec droit de vote de l’investisseur.
3. L’adresse d’affaires de l’investisseur — autre que l’adresse de
son conseiller juridique — et l’adresse d’affaires des personnes et
des unités mentionnées à l’article 2, de même que l’adresse postale
locale des personnes mentionnées à cet article, à l’exclusion dans
tous les cas des cases postales.
4. Les numéros de téléphone et de télécopieur et l’adresse électronique de l’investisseur et des personnes ou unités mentionnées à
l’article 2, et, dans le cas d’un individu, sa date de naissance.
5. Une indication précisant si l’investisseur est un investisseur
OMC ou un investisseur ALÉNA.
6. Le nom légal et l’adresse de quiconque exerce le contrôle
ultime de l’investisseur, le cas échéant, et la façon dont le contrôle
est exercé.
7. Une description des activités commerciales de l’investisseur
et, le cas échéant, de quiconque exerce le contrôle ultime.
8. Le pays d’origine de quiconque exerce le contrôle ultime de
l’investisseur, le cas échéant.
9. Une indication précisant si un État étranger a un droit de
propriété, direct ou indirect, sur l’investisseur et, le cas échéant, le
nom de l’État de même que la nature et l’étendue du droit détenu
sur l’investisseur.
10. Une indication précisant si l’investisseur, toute filiale de
l’investisseur, les membres du conseil d’administration, les cinq
dirigeants touchant les salaires les plus élevés et toutes les personnes ou unités qui détiennent au moins 10 % des capitaux propres
ou des intérêts avec droit de vote de l’investisseur, le cas échéant,
détiennent des capitaux propres ou des intérêts avec droit de vote
dans l’entreprise canadienne au moment du dépôt.
11. Une indication précisant si un État étranger détient dans
l’investisseur des actions lui procurant un tiers ou plus des intérêts
avec droit de vote alors que personne d’autre ne possède d’intérêts
majoritaires.
12. Une indication précisant si un État étranger détient dans
l’investisseur des actions lui procurant des intérêts avec droit de
vote minoritaires.
13. Si un État étranger détient dans l’investisseur un droit de
propriété ou un intérêt avec droit de vote, une indication précisant
si celui-ci est assorti d’un droit de veto particulier ou d’autres pouvoirs décisionnels.
14. Une indication précisant si un État étranger a le pouvoir de
nommer des membres du conseil d’administration et le cas échéant,
le nombre de membres qu’il a nommé et le nombre qu’il peut
nommer.
15. Une indication précisant si un État étranger a le pouvoir de
nommer le premier dirigeant ou d’autres membres de la haute
direction.
7. Description of the business activities carried on by the investor
and by its ultimate controller, if any.
8. Country of origin of the investor’s ultimate controller, if any.
9. An indication of whether a foreign state has a direct or indirect
ownership interest in the investor and, if so, the name of the state
and the nature and extent of its interest in the investor.
10. An indication of whether the investor, a subsidiary of the
investor, a member of the investor’s board of directors, the investor’s five highest-paid officers or a person or entity that owns 10%
or more of the investor’s equity or voting interests owns any equity
or voting interests in the Canadian business at the time of filing.
11. An indication of whether a foreign state owns a third or more
of the investor’s voting interests and no other party has a controlling interest.
12. An indication of whether a foreign state owns a minority of
the investor’s voting interests.
13. If a foreign state has an ownership interest or voting interests
in the investor, an indication of whether a special veto or other
decision-making right is attached to that interest.
14. An indication of whether a foreign state has the power to
appoint members to the investor’s board of directors and, if so, the
total number of members the state has appointed and the total number they may appoint.
15. An indication of whether a foreign state has the power to
appoint the investor’s Chief Executive Officer or other senior management officers.
886
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-64
16. An indication of whether a foreign state has authority under
the law or instruments governing the investor to direct its strategic
or operational decision-making.
17. Annual reports or, if not available, financial statements of the
investor for the three fiscal years immediately preceding the implementation of the investment.
16. Une indication précisant si un État étranger dispose, en vertu
de la loi ou des documents régissant l’investisseur, de pouvoirs
lui permettant d’orienter sa prise de décision stratégique ou
opérationnelle.
17. Les rapports annuels ou, s’ils ne sont pas disponibles, les
états financiers de l’investisseur pour les trois exercices précédant
la date où est effectué l’investissement.
Investment
Renseignements concernant l’investissement
18. Legal name of the vendor and legal name of the vendor’s
ultimate controller, if any.
19. Copy of the purchase and sale agreement or, if not available,
a description of the principal terms and conditions, including the
estimated total purchase price for the Canadian business and, if
applicable, the estimated purchase price for all entities acquired.
20. Sources of funding for the investment.
21. Date of implementation of the investment.
18. Le nom légal du vendeur et le nom légal de quiconque exerce
le contrôle ultime du vendeur, le cas échéant.
19. Une copie de l’accord d’achat et de vente ou, si celui-ci
n’est pas disponible, un énoncé des modalités principales, y compris le prix d’achat total projeté de l’entreprise canadienne et, le cas
échéant, le prix d’achat projeté de toutes les unités acquises.
20. Les sources de financement de l’investissement.
21. La date à laquelle l’investissement est effectué.
Canadian Business
Renseignements concernant l’entreprise canadienne
22. Legal name of the Canadian business.
23. Business address of the Canadian business.
24. Annual reports or, if not available, financial statements of the
Canadian business for the three fiscal years immediately preceding
the implementation of the investment.
25. Description of the business activities that are carried on by
the Canadian business, including
(a) the locations in Canada where the business is being carried
on;
(b) the business activities carried on at each location;
(c) the number of employees at each location; and
(d) the products that are manufactured, sold or exported by the
Canadian business, the services that are provided and the codes
that are assigned to the products and services by the North American Industry Classification System (NAICS) Canada, 2012, published by authority of the Minister responsible for Statistics Canada, as amended from time to time.
26. If the investor is not a WTO investor or a NAFTA investor,
an indication of whether immediately before the implementation of
the investment the Canadian business was controlled by a WTO
investor or a NAFTA investor.
22. Le nom légal de l’entreprise canadienne.
23. L’adresse d’affaires de l’entreprise canadienne.
24. Les rapports annuels ou, s’ils ne sont pas disponibles, les
états financiers de l’entreprise canadienne pour les trois exercices
précédant la date où est effectué l’investissement.
25. Une description des activités commerciales qui sont exercées
par l’entreprise canadienne, y compris :
a) les endroits au Canada où l’entreprise est exploitée;
b) les activités commerciales exercées à chaque endroit;
c) le nombre d’employés à chaque endroit;
d) les produits qui sont fabriqués, vendus ou exportés et les services qui sont fournis par l’entreprise canadienne et les codes
attribués aux produits et services par le Système de classification
des industries de l’Amérique du Nord (SCIAN) Canada 2012,
avec ses modifications successives, publié sous l’autorité du
ministre responsable de Statistique Canada.
27. If the Canadian business is, immediately before the implementation of the investment, controlled outside of Canada, the
country of origin of the ultimate controller.
26. Dans le cas où l’investisseur n’est ni un investisseur OMC
ni un investisseur ALÉNA, une indication précisant si l’entreprise
canadienne est, avant que l’investissement ne soit effectué, sous le
contrôle d’un investisseur OMC ou sous le contrôle d’un investisseur ALÉNA.
27. Dans le cas où l’entreprise canadienne est, avant que l’investissement ne soit effectué, contrôlée à l’extérieur du Canada, une
indication précisant le pays d’origine de quiconque exerce le
contrôle ultime.
Assets
Renseignements concernant les actifs
28. In the case of an investment that is referred to in subsection 14(1) or 14.1(1.1) of the Act to which section 3.1 or 3.6 of
these Regulations applies,
(a) if only the assets that are used in carrying on a Canadian
business are acquired or only control of an entity that carries on a
Canadian business is acquired, the value of the aggregate of all
assets acquired or of all assets of the entity that carries on the Canadian business, as the case may be, calculated in the manner
described in section 3.1 of these Regulations; and
28. Dans le cas d’un investissement visé aux paragraphes 14(1)
ou 14.1(1.1) de la Loi et auquel les articles 3.1 ou 3.6 du présent
règlement s’appliquent :
a) si seuls sont acquis les actifs d’exploitation d’une entreprise
canadienne ou si seul est acquis le contrôle d’une unité qui
exploite une entreprise canadienne, la valeur de l’ensemble des
actifs acquis ou des actifs de l’unité qui exploite l’entreprise
canadienne, selon le cas, calculée de la façon prévue à l’article 3.1 du présent règlement;
887
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-64
(b) if control of an entity that carries on a Canadian business and
control of one or more other entities is acquired, directly or
indirectly, the value — calculated in the manner described in section 3.1 of these Regulations — of the aggregate of
(i) all assets of the entity carrying on the Canadian business
and of all other entities in Canada whose control is acquired,
directly or indirectly, and
(ii) if control of a corporation incorporated outside Canada is
acquired, directly or indirectly, all assets of all entities, both
inside Canada and outside Canada, whose control is acquired
in the same transaction.
29. In the case of an investment referred to in subsection 14.1(1)
of the Act to which section 3.3 of these Regulations applies,
(a) the market capitalization of the acquired entity, its liabilities
and its cash and cash equivalents, calculated in each case in the
manner described in that section 3.3; and
(b) the most recent quarterly financial statements of the Canadian business on which the enterprise value of the assets of the
Canadian business is based.
30. In the case of an investment referred to in subsection 14.1(1)
of the Act to which section 3.4 of these Regulations applies,
(a) the total acquisition value of the acquired entity, its liabilities
and its cash and cash equivalents, calculated in each case in the
manner described in that section 3.4; and
(b) the most recent quarterly financial statements of the Canadian business on which the enterprise value of the assets of the
Canadian business is based.
31. In the case of an investment referred to in subsection 14.1(1)
of the Act to which section 3.5 of these Regulations applies, the
total acquisition value of the Canadian business acquired, its liabilities and its cash and cash equivalents, calculated in each case in
the manner described in that subsection 3.5.
b) si sont acquis, directement ou indirectement, le contrôle d’une
unité qui exploite une entreprise canadienne et le contrôle d’une
ou de plusieurs autres unités, le total des valeurs ci-après, calculées de la façon prévue à l’article 3.1 du présent règlement :
(i) la valeur de l’ensemble des actifs de l’unité qui exploite
l’entreprise canadienne et de toutes les autres unités au
Canada dont le contrôle est acquis, directement ou
indirectement,
(ii) dans le cas où est acquis, directement ou indirectement, le
contrôle d’une personne morale qui est constituée ailleurs
qu’au Canada, la valeur de l’ensemble des actifs de toutes les
unités, au Canada et ailleurs, dont le contrôle est acquis au
cours de la même opération.
29. Dans le cas d’un investissement visé au paragraphe 14.1(1)
de la Loi et auquel l’article 3.3 du présent règlement s’applique :
a) la capitalisation boursière de l’unité acquise, son passif et ses
espèces et quasi-espèces, calculés de la façon prévue à l’article 3.3 du présent règlement;
b) les derniers états financiers trimestriels de l’entreprise canadienne sur lesquels la valeur d’affaire des actifs de l’entreprise
canadienne est fondée.
30. Dans le cas d’un investissement visé au paragraphe 14.1(1)
de la Loi et auquel l’article 3.4 du présent règlement s’applique :
a) la valeur totale d’acquisition de l’unité, son passif et ses
espèces et quasi-espèces, calculés de la façon prévue à l’article 3.4 du présent règlement;
b) les derniers états financiers trimestriels de l’entreprise canadienne sur lesquels la valeur d’affaire des actifs de l’entreprise
canadienne est fondée.
31. Dans le cas d’un investissement visé au paragraphe 14.1(1)
de la Loi et auquel l’article 3.5 du présent règlement s’applique,
la valeur totale d’acquisition de l’entreprise canadienne qui est
acquise, son passif et ses espèces et quasi-espèces, calculés de la
façon prévue à l’article 3.5 du présent règlement.
Plans
Renseignements concernant les projets
32. Detailed description of the investor’s plans for the Canadian
business with specific reference to
(a) the relevant factors set out in section 20 of the Act; and
(b) the current operations of the Canadian business.
32. Une description détaillée des projets de l’investisseur pour
l’entreprise canadienne, en fonction :
a) des facteurs prévus à l’article 20 de la Loi qui s’appliquent;
b) des opérations actuelles de l’entreprise canadienne.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Issues
Enjeux
Amendments made to the Investment Canada Act (the Act or
ICA), passed on June 6, 2013, in the Economic Action Plan 2013
Act, No. 1 (EAP 2013) gradually raise the net benefit review threshold to $1 billion in enterprise value for investments made by World
Trade Organization (WTO) private-sector investors. As provided
for in EAP 2013, the threshold for state-owned enterprise investors
from WTO member countries will not change to enterprise value.
In 2015, the WTO threshold is $369 million in asset value of the
Canadian business. Regulatory amendments are needed to prescribe how enterprise value is calculated and to collect additional
information relevant to national security and net benefit reviews.
Les modifications apportées à la Loi sur Investissement Canada
(la Loi ou LIC), adoptées le 6 juin 2013, dans la Loi no 1 sur le plan
d’action économique de 2013 (PAE 2013) augmentent graduellement le seuil déclencheur de l’examen de l’avantage net pour qu’il
s’établisse à un milliard de dollars en valeur d’affaire pour les
investissements des investisseurs de l’Organisation mondiale du
commerce (OMC) du secteur privé. Comme il est prévu dans le
PAE 2013, le seuil pour les investisseurs d’entreprises d’État des
pays membres de l’OMC ne passera pas à la valeur d’affaire. En
2015, le seuil pour l’OMC s’établit à 369 millions de dollars en
valeur des actifs de l’entreprise canadienne. La réglementation doit
888
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-64
être modifiée pour prescrire la façon dont la valeur d’affaire est
calculée en vue de déterminer si l’examen de l’avantage net d’un
investissement effectué par des investisseurs de l’OMC (investissements des investisseurs OMC) du secteur privé est requis, et de
recueillir de l’information supplémentaire pertinente aux examens
en matière de sécurité nationale et de l’avantage net.
Background
Contexte
The introduction of the net benefit review threshold based on
enterprise value responded to the recommendation of the Competition Policy Review Panel (the Panel), which was mandated to
review Canada’s competition and investment laws with a view to
boosting Canada’s competitiveness. In its final report, Compete to
Win, the Panel indicated that Canada should retain an investment
review process, but that it should be one of exceptional application.
The Panel recommended that the review threshold be raised to
$1 billion, and that the standard for determining the value of the
Canadian business being acquired should be changed to enterprise
value. A higher review threshold would be consistent with narrowing the scope for intervention of the ICA, and therefore making
its application more exceptional. In addition, a higher threshold
would be aligned with the Panel’s view that Canada benefits from
openness to the world and that attracting greater foreign investment
is beneficial and in Canada’s economic interest.
L’introduction du seuil déclencheur de l’examen de l’avantage
net fondé sur la valeur d’affaire donnait suite à la recommandation
du Groupe d’étude sur les politiques en matière de concurrence
(ci-après le Groupe), qui a reçu le mandat d’examiner les lois du
Canada en matière de concurrence et d’investissement en vue de
stimuler la compétitivité du Canada. Dans son rapport final, Foncer
pour gagner, le Groupe affirme que le Canada doit conserver un
processus d’examen des investissements, mais que celui-ci ne
devrait être appliqué que dans des cas exceptionnels. Le Groupe a
recommandé de rehausser le seuil déclencheur d’examen de la LIC
pour qu’il s’établisse à un milliard de dollars, et de remplacer la
norme pour déterminer la valeur de l’entreprise canadienne acquise
par la valeur d’affaire. Un seuil plus élevé serait conforme à la
réduction de la portée pour l’intervention de la LIC, et par conséquent rendrait son application plus exceptionnelle. De plus, un
seuil plus élevé correspondrait à l’avis du Groupe que le Canada
bénéficie de l’ouverture sur le monde et qu’il est dans son intérêt
économique d’attirer davantage d’investissements étrangers.
En vertu de la LIC actuelle, pour déterminer si un investissement
proposé est assujetti à un examen de l’avantage net, la norme pour
déterminer la valeur d’une entreprise canadienne repose sur la
valeur des actifs figurant dans les états financiers (valeur comptable). Un examen est requis lorsque la valeur comptable des actifs
d’une entreprise canadienne est égale ou supérieure au seuil applicable. Le concept de valeur d’affaire, comme l’indique le Groupe,
« traduit mieux l’importance croissante, dans notre économie
moderne, des industries de services et du savoir où une grande partie de la valeur n’apparaît pas dans le bilan parce qu’elle réside
dans le personnel, les connaissances, la propriété intellectuelle et
d’autres éléments d’actif intangibles dont les méthodes comptables
actuelles ne tiennent pas compte ».
En mars 2009, la Loi d’exécution du budget de 2009 (LEB 2009)
a modifié la LIC pour modifier la base d’établissement du seuil
déclencheur d’examen pour les investissements effectués par des
investisseurs OMC de la valeur des actifs à la valeur d’affaire et
pour augmenter le seuil pour qu’il s’établisse à un milliard de dollars. Ces modifications législatives sont appliquées aux investissements des investisseurs OMC et non-OMC si l’entreprise canadienne visée par l’investissement est, avant que l’investissement ne
soit effectué, contrôlée par un investisseur OMC.
En décembre 2012, le gouvernement a publié un énoncé de politique qui précisait son approche en ce qui concerne les investissements étrangers par des entreprises d’État. Dans le cadre de cet
énoncé, le gouvernement a indiqué que dans le cas des investissements faits au Canada par des entreprises d’État étrangères, la
norme existante pour le seuil déclencheur d’examen (c’est-à-dire la
valeur comptable) resterait en place et serait ajustée annuellement
pour tenir compte du changement du produit intérieur brut (PIB)
nominal de l’année précédente, conformément aux exigences de la
Loi. Le PAE 2013 met en œuvre la politique du gouvernement :
(1) en augmentant le seuil déclencheur d’examen, dans le paragraphe 14.1(1) de la Loi, pour les investissements de l’OMC, pour
qu’il s’établisse à un milliard de dollars sur quatre ans et en modifiant la base d’établissement du seuil déclencheur d’examen de la
Under the current ICA, for purposes of determining whether a
proposed investment is subject to a net benefit review, the standard
for determining the value of a Canadian business is based on the
value of the assets according to the business’ financial statements
(book value). A review is required where the book value of the
assets of the Canadian business is equal to or above the applicable
threshold. The concept of enterprise value, as the Panel states, “better reflects the increasing importance to our modern economy of
service and knowledge-based industries in which much of the
value of an enterprise is not recorded on its balance sheet because
it resides in people, know-how, intellectual property and other
intangible assets not recognized in a balance sheet by current
accounting methods.”
In March 2009, the Budget Implementation Act, 2009 (BIA
2009) amended the ICA to change the basis of the review threshold
for investments made by WTO investors from asset value to enterprise value; and increase the threshold to $1 billion. These legislative amendments applied to investments by WTO investors and
non-WTO investors if the Canadian business which is the subject
of the investment is immediately prior to the implementation of the
investment controlled by a WTO investor (hereinafter referred to as
WTO investments).
In December 2012, the Government released a policy statement
which clarified its approach to foreign investments by state-owned
enterprises. As part of this statement, the Government indicated
that in the case of proposed investments in Canada by foreign stateowned enterprises, the existing standard for the review threshold
(i.e. book value) would remain in place and would be adjusted
annually to reflect the change in nominal gross domestic product
(GDP) from the previous year, as required by the Act. EAP 2013
implements the Government’s policy by (1) raising the ICA review
threshold, in subsection 14.1(1) of the Act, for WTO investments to
$1 billion over four years and changing the basis of the review
threshold to enterprise value from book value; and (2) retaining,
through new subsection 14.1(1.1), the current book value threshold
for WTO investments by foreign state-owned enterprises.
889
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-64
valeur des actifs à la valeur d’affaire et (2) en maintenant, au moyen
du nouveau paragraphe 14.1(1.1), le seuil actuel de la valeur comptable pour les investissements de l’OMC faits par des entreprises
d’État étrangères.
Objectives
Objectifs
In order to implement the EAP 2013 legislative amendments to
the ICA, certain amendments to the Regulations are necessary. The
Regulations Amending the Investment Canada Regulations establish the methodology for calculating the enterprise value of a Canadian business; remove references to the transportation, financial
services and uranium production sectors in response to the 2009
amendments to the Act through the BIA 2009; formalize the process for collecting information relevant to the national security and
net benefit review processes; and make other consequential and
housekeeping changes.
En vue de mettre en œuvre les modifications législatives apportées à la LIC dans le PAE 2013, il est nécessaire d’apporter certaines modifications au Règlement. Le Règlement modifiant le
Règlement sur Investissement Canada établit la méthodologie pour
le calcul de la valeur d’affaire d’une entreprise canadienne; supprime les références aux secteurs du transport, des services financiers et de la production d’uranium pour donner suite aux modifications apportées à la Loi en 2009 au moyen de la LEB 2009;
officialise le processus de collecte de renseignements qui serviront
dans le cadre des mécanismes d’examens de l’avantage net et en
matière de sécurité nationale et apporte d’autres modifications
corrélatives et d’ordre administratif.
Description
Description
The EAP 2013 legislative amendments to subsection 14.1(1) of
the ICA have the effect of changing the review threshold from
book value to enterprise value for proposed WTO investments
by investors who are not state-owned enterprises (SOEs), as
defined in section 3 of the Act. Once the amendments to subsection 14.1(1) of the Act and to the Regulations come into force
(30 days after the date of publication in the Canada Gazette, Part II,
of the Order in Council which brings sections 137, 146 to 148 and
150 of the EAP 2013 into force), the review threshold for WTO
investments by non-SOE investors is immediately raised to
$600 million in enterprise value.
In general, the Regulations, as amended, define the methodology for determining the enterprise value of a Canadian business
which is the subject of a proposed acquisition of control by a nonCanadian for the purposes of determining whether the investment
would be subject to a net benefit review; modify Schedules I and II
which set out the information that is required to be filed by nonCanadian investors; and specify who is required to sign applications for review and notifications and require the individual who
signs the application for review or notification, as the case may be,
to represent that the information provided is complete and correct
to the best of their knowledge and belief. The amendments also
repeal the definitions of “controlled by a WTO investor” and of
“WTO Investor” in section 2, as these terms are already defined in
the Act; repeal section 2.2, which provides the definition of transportation services; and change sections 5 and 6 to correct outdated
references to the President of the Investment Canada Agency. The
specific amendments to the Regulations are outlined in more
details below.
Les modifications législatives apportées au paragraphe 14.1(1)
de la LIC dans le PAE 2013 ont pour effet de modifier le seuil
déclencheur d’examen de la valeur comptable à la valeur d’entreprise pour les investissements proposés par des investisseurs OMC
qui ne sont pas des entreprises d’État (EÉ), comme il est défini à
l’article 3 de la Loi. Lorsque les modifications au paragraphe 14.1(1)
de la Loi et du Règlement entreront en vigueur (30 jours après la
date de la publication, dans la Partie II de la Gazette du Canada, du
Décret qui fait entrer en vigueur les articles 137, 146 à 148 et 150
du PAE 2013), le seuil déclencheur d’examen pour les investissements des investisseurs OMC est immédiatement établi à 600 millions de dollars en valeur d’affaire.
En ce qui concerne les investissements proposés par des investisseurs OMC qui sont des entreprises d’État, les modifications législatives au PAE 2013 maintiennent le seuil déclencheur d’examen
actuel fondé sur la valeur comptable, comme il est stipulé dans les
paragraphes 14.1(1.1) et (2).
En général, le Règlement, tel qu’il est modifié, définit la méthodologie pour déterminer la valeur d’affaire d’une entreprise canadienne faisant l’objet d’une acquisition de contrôle proposée par un
non-Canadien afin de déterminer si l’investissement serait assujetti
à un examen de l’avantage net; modifie les annexes I et II, qui précisent les renseignements devant être déposés par les investisseurs
non canadiens; indique qui est tenu de signer les demandes d’examen ou les avis, et exige que le signataire des demandes d’examen
ou des avis, selon le cas, atteste que, pour autant qu’il sache, les
renseignements contenus dans le document sont exacts et complets. Les modifications permettent également d’abroger les définitions de « sous le contrôle d’un investisseur OMC » et d’« investisseur OMC » figurant à l’article 2, puisque ces termes sont déjà
définis dans la Loi; d’abroger l’article 2.2, qui définit les services
de transport et de modifier les articles 5 et 6 pour corriger les références désuètes au président d’Investissement Canada. Les modifications précises au Règlement sont décrites plus en détail
ci-dessous.
Amendments to section 2
Modifications à l’article 2
The first amendment to section 2 repeals the definitions of “controlled by a WTO investor” and of “WTO Investor” from the Regulations. This addresses a housekeeping issue raised by the Standing
Joint Committee for the Scrutiny of Regulations, as these terms are
already defined in section 14.1 of the Act.
La première modification à l’article 2 abroge les définitions de
« sous le contrôle d’un investisseur OMC » et d’« investisseur
OMC » du Règlement. Cette mesure donne suite à une question
d’ordre administratif soulevée par le Comité mixte permanent
d’examen de la réglementation, puisque ces termes sont déjà définis à l’article 14.1 de la Loi.
With respect to proposed WTO investments by investors who
are SOEs, the EAP 2013 legislative amendments maintain the current book value–based review threshold as set out in subsections 14.1(1.1) and (2).
890
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-64
The second amendment to section 2 adds and defines the following new terms: “authorized body,” “class,” “equity security,” “fair
market value,” “principal market,” “publicly traded entity,” “published market” and “trading period.” These terms are employed in
the methodology to calculate the enterprise value of a WTO investment. If the enterprise value of the Canadian business in question
is equal to or greater than the review threshold, the investor is
required to file an application for review; otherwise the investor
must file a notification.
La deuxième modification apportée à l’article 2 concerne l’ajout
et la définition des termes suivants : « organe autorisé », « catégorie », « titre de participation », « juste valeur marchande », « marché principal », « unité ouverte », « marché publié » et « période
d’opération ». Ces termes sont utilisés aux fins du calcul de la
valeur d’affaire des investissements des investisseurs OMC. Si la
valeur d’affaire de l’entreprise canadienne concernée est égale ou
supérieure au seuil déclencheur d’examen, l’investisseur est tenu
de déposer une demande d’examen; autrement, l’investisseur doit
déposer un avis.
Repeal of section 2.2
Abrogation de l’article 2.2
The repeal of section 2.2 removes the definition of “transportation services” from the Regulations. The definition is no longer
required as the BIA 2009 removed the lower threshold for WTO
investments in transportation services, as well as in the uranium
production and financial services sectors.
L’abrogation de l’article 2.2 permet de supprimer la définition
de « service de transport » du Règlement. La définition n’est plus
nécessaire puisqu’aux termes de la LEB 2009, le seuil déclencheur
d’examen inférieur a été éliminé pour les investissements OMC du
secteur privé dans les services de transport, ainsi que dans les secteurs de la production d’uranium et des services financiers.
Amendments to section 3.1 — Acquisitions subject to section 14
and subsection 14.1(1.1) of the Act
Modifications à l’article 3.1 — Acquisitions assujetties à
l’article 14 et au paragraphe 14.1(1.1) de la Loi
Amendments to section 3.1 are primarily required as a consequence of the changes to the Act made in EAP 2013 which amended
subsection 14.1(1) and introduced a new subsection 14.1(1.1), as
described above. Section 3.1 currently provides the methodology
for calculating the value of the assets of a Canadian business.
Under the amendments to the Regulations, section 3.1 is modified
so that the existing book value method for determining the value
of the Canadian business applies to the following types of
investments:
(1) Non-WTO: a non-WTO investor (either an SOE or a privatesector investor) acquiring control of a Canadian business which
is not controlled by a WTO investor immediately prior to the
implementation of the investment. The review thresholds for
these investments are those set out in subsections 14(3) and (4)
of the Act;
(2) Cultural businesses: if a non-Canadian is acquiring control of a
Canadian business that is a cultural business, the review thresholds are set out in subsections 14(3) and (4) of the Act; and
(3) SOEs: for WTO investments by an SOE, the review threshold is
the WTO threshold in subsection 14.1(2) of the Act.
Les modifications à l’article 3.1 s’avèrent principalement nécessaires en raison des changements qui ont été apportés à la Loi dans
le cadre du PAE 2013, lesquels ont modifié le paragraphe 14.1(1)
et ont introduit le nouveau paragraphe 14.1(1.1), comme il est
décrit plus haut. L’article 3.1 présente actuellement la méthodologie pour calculer la valeur des actifs d’une entreprise canadienne.
Aux termes des modifications apportées au Règlement, l’article 3.1
est modifié afin que la méthode actuelle de la valeur comptable
pour le calcul de la valeur d’une entreprise canadienne soit appliquée aux types d’investissements suivants :
(1)Non-membres de l’OMC : Un investisseur non-membre de
l’OMC (EÉ ou investisseur du secteur privé) acquérant le
contrôle d’une entreprise canadienne qui n’est pas contrôlée
par un investisseur OMC avant que l’investissement ne soit
effectué. Les seuils déclencheurs d’examen pour ces investissements sont établis dans les paragraphes 14(3) et (4) de la Loi;
(2)Entreprises culturelles : Si un non-Canadien acquiert le contrôle
d’une entreprise culturelle canadienne, les seuils déclencheurs
d’examen sont énoncés aux paragraphes 14(3) et (4) de la Loi;
(3)EÉ : Pour les investissements des investisseurs OMC, le seuil
déclencheur d’examen est le seuil OMC établi au paragraphe 14.1(2) de la Loi.
De plus, l’ajout du paragraphe 3.1(8) vise à fournir la méthode à
suivre pour la conversion des devises en dollars canadiens dans le
cadre des investissements assujettis à l’article 3.1. Le libellé de
l’article 3.1 est également actualisé de façon à correspondre aux
pratiques de rédaction réglementaire modernes.
In addition, subsection 3.1(8) is added to provide the method for
currency conversion to Canadian dollars for investments subject to
section 3.1. The language of section 3.1 is also updated to reflect
current regulatory drafting practices.
Addition of section 3.2 — Acquisitions subject to
subsection 14.1(1) of the Act
Ajout de l’article 3.2 — Acquisitions assujetties au
paragraphe 14.1(1) de la Loi
New section 3.2 identifies the investors to whom the enterprise
value related amendments made to subsection 14.1(1) of the Act in
the EAP 2013 apply. Under new section 3.2, the enterprise value
review threshold is applicable to private sector WTO investments.
When amended subsection 14.1(1) of the Act and the amendments
to the Regulations come into force, the enterprise value review
threshold will be raised to $600 million for two years, and then
increased to $800 million for the following two years, and then
moved to $1 billion. The threshold will stay at $1 billion for one
year and the remainder of the calendar year in which that year
ends. For subsequent calendar years, the threshold will be indexed
Le nouvel article 3.2 cerne les investisseurs visés par les modifications liées à la valeur d’affaire apportées au paragraphe 14.1(1)
de la Loi dans le cadre du PAE 2013. En vertu du nouvel article 3.2,
le seuil déclencheur d’examen relatif à la valeur d’affaire s’applique aux investissements OMC du secteur privé. Lorsque le paragraphe 14.1(1) modifié de la Loi et les modifications au Règlement
entreront en vigueur, le seuil sera augmenté pour s’établir à 600 millions de dollars pour deux ans; il passera à 800 millions de dollars
pour les deux années suivantes, pour ensuite passer à un milliard de
dollars. Le seuil demeurera à un milliard de dollars pendant un an
et pendant le reste de l’année civile au cours de laquelle cette année
891
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-64
annually to changes in Canada’s nominal GDP, in accordance with
the formula in the Act.
prend fin. Pour les années civiles suivantes, le seuil sera indexé
annuellement pour modifier le PIB nominal du Canada, conformément à la formule prévue dans la Loi.
The methodology for calculating the enterprise value of publicly
trade entities, entities that are not publicly traded and Canadian
businesses acquired through the acquisition of assets is specified in
new sections 3.3, 3.4 and 3.5, respectively.
La méthodologie pour le calcul de la valeur d’affaire des unités
ouvertes, les unités qui ne sont pas ouvertes et les entreprises canadiennes acquises grâce à l’acquisition d’éléments d’actif est indiquée dans les nouveaux articles 3.3, 3.4 et 3.5, respectivement.
Addition of section 3.3 — Publicly traded entities
Ajout de l’article 3.3 — Unités ouvertes
New section 3.3 specifies the method for calculating the enterprise value of a Canadian business that is a publicly traded entity.
For these investments, the enterprise value of the Canadian business is calculated as its market capitalization, plus its total liabilities excluding its operating liabilities, minus its cash and cash
equivalents.
A Canadian business’ market capitalization is calculated by adding together for each class of its equity securities listed on one or
more published markets, the average daily number of equity securities that are outstanding during the trading period multiplied by
the average daily closing price of equity securities during the trading period. If a class of equity securities is listed on more than one
published market, the average daily closing price is the average
daily closing price on the principal market (i.e. the published market on which the greatest volume of trading in those securities
occurred during the trading period). If the investor does not know
the average daily number of equity securities for any class that are
outstanding during the trading period, for the purpose of subparagraph 3.3(2)(a)(i) the most recently published information with
respect to the number of outstanding equity securities is to be used
in the calculation.
Le nouvel article 3.3 indique la méthode à utiliser pour calculer
la valeur d’affaire d’une entreprise canadienne qui est une unité
ouverte. Pour ces investissements, la valeur d’affaire de l’entreprise canadienne correspond à sa capitalisation boursière plus son
passif total, excluant son passif d’exploitation, moins ses espèces
et quasi-espèces.
La capitalisation boursière d’une entreprise canadienne est calculée en additionnant, pour chaque catégorie de titres de participation qu’elle détient qui sont cotés sur un ou plusieurs marchés
publiés, le nombre quotidien moyen de ces titres en circulation au
cours de la période d’opération, multiplié par leur prix de clôture
quotidien moyen au cours de la période d’opération. Si une catégorie de titres de participation est cotée sur plus d’un marché publié,
le prix de clôture quotidien moyen correspond au prix de clôture
quotidien moyen sur le marché principal (c’est-à-dire le marché
publié sur lequel le plus grand nombre de transactions de titres ont
été effectués au cours de la période d’opération). Si l’investisseur
ne connaît pas le nombre quotidien moyen de titres de participation
pour toute catégorie en circulation au cours de la période d’opération, aux fins du sous-alinéa 3.3(2)a)(i), les renseignements les
plus récemment publiés relativement au nombre de titres de participation en circulation doivent être utilisés pour le calcul.
Si une entreprise canadienne ouverte détient des titres de participation non cotés sur un marché boursier, le montant déterminé de
bonne foi par l’organe autorisé de l’investisseur et qui correspond
à la juste valeur marchande des titres de participation en circulation
pour chaque catégorie de ses titres de participation non cotés, est
ajouté à la valeur déterminée pour les titres de participation cotés,
conformément au sous-alinéa 3.3(2)a)(i).
Le passif total, à l’exclusion du passif d’exploitation, les espèces
et les quasi-espèces sont déterminés au moyen des derniers états
financiers trimestriels publiés de l’entreprise canadienne avant le
dépôt d’un avis ou d’une demande d’examen d’un investissement,
dans le cas où cet avis ou cette demande d’examen est déposé avant
que l’investissement ne soit effectué ou avant la date de l’investissement, dans les autres cas.
La capitalisation boursière d’une entreprise canadienne, son
passif total, à l’exclusion de son passif d’exploitation, et ses
espèces et quasi-espèces sont exprimés en dollars canadiens. Le
paragraphe 3.3(5) énonce la méthode à suivre pour la conversion
en dollars canadiens.
If a publicly traded Canadian business has unlisted equity securities, the amount that the investor’s authorized body determines in
good faith and represents to be the fair market value of the outstanding securities of each class of unlisted equity securities is
added to the value determined for listed equity securities as determined under subparagraph 3.3(2)(a)(i).
The total liabilities, excluding operating liabilities, cash and
cash equivalents are determined from the Canadian business’ most
recent quarterly financial statements released before the filing of a
notification or an application for review of an investment, in cases
where the notice or application was filed before the implementation of the investment or before the implementation of the investment in all other cases.
A Canadian business’ market capitalization, total liabilities
excluding its operating liabilities, and cash and cash equivalents
are to be expressed in Canadian dollars. Subsection 3.3(5) sets out
the method for conversion to Canadian dollars.
Addition of section 3.4 — Entities that are not publicly traded
Ajout de l’article 3.4 — Unité autre qu’une unité ouverte
New section 3.4 defines the method for calculating the enterprise value of a Canadian business that is not a publicly traded
entity. For these investments, the enterprise value of the Canadian
business is calculated as its total acquisition value, plus its total
liabilities, excluding its operating liabilities, minus its cash and
cash equivalents.
If the investor is acquiring 100% of the voting interests in the
Canadian business, the total acquisition value is the total consideration payable for the acquisition as determined in accordance with
Le nouvel article 3.4 définit la méthode de calcul de la valeur
d’affaire d’une entreprise canadienne non cotée en bourse. Pour
ces investissements, la valeur d’affaire de l’entreprise canadienne
est calculée comme sa valeur totale d’acquisition plus son passif
total moins ses espèces et quasi-espèces.
Si l’investisseur acquiert 100 % des intérêts assortis de droit de
vote dans l’entreprise canadienne, la valeur d’acquisition totale
correspond à la considération totale payable pour l’acquisition telle
892
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-64
the transaction documents that are used to implement the
investment.
qu’elle est déterminée selon les documents de la transaction utilisés pour mettre en vigueur l’investissement.
If the investor is acquiring less than 100% of the voting interests
in a Canadian business, the total acquisition value is equal to the
total consideration payable by the investor for the acquisition of the
Canadian business as well as the total consideration payable, if any,
by any other investors, as determined in accordance with the transaction documents that are used to implement the investment. In
addition, the total acquisition value includes the amount that the
authorized body of the investor who is acquiring control of the
Canadian business determines in good faith and represents to be
the fair market value of the portion of the Canadian business that is
not included in the total consideration payable.
In cases where the parties to the investment are not acting at
arm’s length, or if the total consideration payable for the acquisition of the Canadian business is nominal or if there is no consideration payable, then the total consideration payable is the amount that
the authorized body of the non-Canadian determines in good faith
and represents to be the fair market value of the Canadian
business.
The liabilities, cash and cash equivalents are determined from
the Canadian business’ most recently released quarterly financial
statements before filing in cases where a filing is made before the
implementation of the investment; or the implementation of the
investment in all other cases.
A Canadian business’ total acquisition value, liabilities, and cash
and cash equivalents are to be expressed in Canadian dollars. Subsection 3.4(8) sets out the method for conversion to Canadian
dollars.
Si l’investisseur acquiert moins de 100 % des intérêts assortis de
droit de vote dans une entreprise canadienne, la valeur d’acquisition totale est égale à la considération totale payable par l’investisseur pour l’acquisition de l’entreprise canadienne ainsi qu’à la
considération totale payable, le cas échéant, par tout autre investisseur, tel qu’il est déterminé selon les documents de la transaction
utilisés pour mettre en vigueur l’investissement. De plus, la valeur
d’acquisition totale comprend le montant que l’organe autorisé de
l’investisseur qui acquiert le contrôle de l’entreprise canadienne
détermine de bonne foi et qui représente la juste valeur marchande
de la partie de l’entreprise canadienne qui n’est pas incluse dans la
considération totale payable.
Dans les situations où une partie quelle qu’elle soit de la considération totale à payer par l’investisseur n’est pas connue au
moment où l’investissement est mis en œuvre, la valeur de cette
partie inconnue est le montant que l’organe autorisé de l’investisseur détermine de bonne foi et qui représente la juste valeur marchande. Cela est pour tenir compte dans l’inclusion de la partie
totale à payer par l’investisseur des paiements conditionnels, par
exemple l’indexation sur les bénéfices futurs, qui pourraient ne pas
être connus lors de la clôture de la transaction d’investissement,
ainsi que des éléments au sujet desquels l’information sur le prix
au marché est insuffisante, comme les actions non cotées en bourse,
pour en déterminer la valeur.
Lorsque les parties à l’investissement ne sont pas indépendantes
les unes des autres, lorsque la considération totale payable pour
l’acquisition de l’entreprise canadienne est nominale ou lorsqu’il
n’y a pas de considération payable, la considération totale payable
est le montant que l’organe autorisé du non-Canadien détermine de
bonne foi et qui représente la juste valeur marchande de l’entreprise canadienne.
Le passif, les espèces et les quasi-espèces sont déterminés à partir des états financiers trimestriels les plus récents de l’entreprise
canadienne avant le dépôt lorsque le dépôt est effectué avant la
mise en œuvre de l’investissement, ou la mise en œuvre de l’investissement dans tous les autres cas.
La valeur d’acquisition totale, le passif, les espèces et les quasiespèces d’une entreprise canadienne doivent être indiqués en dollars canadiens. Le paragraphe 3.4(8) définit la méthode de conversion en dollars canadiens.
Addition of section 3.5 — Canadian businesses acquired by
acquisition of assets
Ajout de l’article 3.5 — Entreprise canadienne acquise par
acquisition des actifs
New section 3.5 defines the method for calculating the enterprise value of a Canadian business that is acquired by the acquisition of assets. For these investments, the enterprise value of
the Canadian business is calculated as its total acquisition value
(i.e. total consideration payable for the acquisition), plus the liabilities that are assumed by the investor, minus the cash and cash
equivalents that are transferred to the investor, all as determined in
accordance with the transaction documents that are used to implement the investment.
In cases where the parties to the investment are not acting at
arm’s length, or if the total consideration payable for the acquisition of the Canadian business is nominal or if there is no consideration payable, then the total consideration payable is the amount that
the authorized body of the non-Canadian determines in good faith
and represents to be the fair market value of the Canadian
business.
Le nouvel article 3.5 définit la méthode de calcul de la valeur
d’affaire d’une entreprise canadienne qui est acquise par l’acquisition des actifs. Pour ces investissements, la valeur d’affaire de
l’entreprise canadienne est calculée comme sa valeur d’acquisition
totale (c’est-à-dire la considération totale payable pour l’acquisition), plus le passif qui est assumé par l’investisseur et moins les
espèces et quasi-espèces qui sont transférées à ce dernier, tous ces
éléments étant déterminés selon les documents de la transaction
utilisés pour mettre en œuvre l’investissement.
Lorsque les parties à l’investissement ne sont pas indépendantes
les unes des autres, lorsque la considération totale payable pour
l’acquisition de l’entreprise canadienne est nominale ou lorsqu’il
n’y a pas de considération payable, la considération totale payable
est le montant que l’organe autorisé du non-Canadien détermine de
bonne foi et qui représente la juste valeur marchande de l’entreprise canadienne.
In circumstances where any portion of the total consideration to
be paid by the investor is not known at the time the investment is
implemented, the value of this unknown portion is the amount that
the authorized body of the investor determines in good faith, and
represents, to be the fair market value. This is to account for the
inclusion in the total consideration to be paid by the investor of, for
example, contingent payments such as potential earn-outs the value
of which may not be known at the time of the closing of the investment transaction and items for which there is inadequate market
price information, such as non-publicly traded shares, to reflect
their value.
893
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-64
A Canadian business’ total acquisition value, liabilities, and cash
and cash equivalents are to be expressed in Canadian dollars. Subsection 3.5(5) sets out the method for conversion to Canadian
dollars.
La valeur d’acquisition totale, le passif, les espèces et les quasiespèces d’une entreprise canadienne doivent être indiqués en dollars canadiens. Le paragraphe 3.5(5) définit la méthode de conversion en dollars canadiens.
Addition of section 3.6 — Acquisitions exempted from review by
subsection 14.1(4) of the Act
Ajout de l’article 3.6 — Acquisitions exemptées d’un examen en
vertu du paragraphe 14.1(4) de la Loi
Under subsection 14.1(4) of the Act, as amended by the BIA
2009, indirect WTO investments, including by SOEs, are subject to
notification only and are therefore not reviewed. An indirect acquisition is an acquisition of a foreign company that has Canadian
subsidiaries. For these investments, the manner of calculating the
value of the Canadian business is the book value methodology in
section 3.1 of the Regulations. However, this does not apply to
indirect investments by non-WTO investors or to investments to
acquire of control of cultural businesses. For these investments, the
thresholds for review remain at $5 million and $50 million in book
value for direct and indirect acquisitions, respectively.
En vertu du paragraphe 14.1(4) de la Loi, tel qu’il est modifié
par la LEB 2009, les investissements OMC indirects, notamment
par les EÉ, ne doivent faire l’objet que d’un avis, et ne sont donc
pas examinés. Une acquisition indirecte signifie l’acquisition d’une
entreprise étrangère qui a des filiales canadiennes. Pour ces investissements, le mode de calcul de la valeur de l’entreprise canadienne est la méthode de la valeur comptable décrite à l’article 3.1
du Règlement. Toutefois, cela ne s’applique pas aux investissements indirects par des investisseurs non-membres de l’OMC ou
aux investissements visant à acquérir le contrôle d’entreprises
culturelles. Pour ces investissements, les seuils déclencheurs
d’examen demeurent à 5 millions de dollars et à 50 millions de
dollars en valeur comptable pour les acquisitions directes et indirectes, respectivement.
Amendments to section 4
Modifications à l’article 4
Section 4 currently specifies that only the investor or a person
authorized to bind the investor is required to sign an application for
review and a notification, as the case may be. The amendments to
section 4 provide that the signing authority in respect of applications for review and notifications must be the investor, if the
investor is an individual; a director or officer of the investor if the
investor is a corporation; or an individual who exercises the powers
of a director or officer if the investor is an entity other than a corporation. In addition, in new subsection 4(2), the individual who
signs the notification or application for review is required to represent that it is complete and correct to the best of their knowledge
and belief.
L’article 4 précise actuellement que seul l’investisseur ou une
personne autorisée à lier l’investisseur est nécessaire pour signer
une demande d’examen et un avis, selon le cas. Les modifications
à l’article 4 précisent que le signataire autorisé des demandes
d’examen et d’avis doit être l’investisseur si l’investisseur est un
individu; un dirigeant ou un administrateur de l’investisseur si l’investisseur est une personne morale ou un individu qui exerce les
pouvoirs d’un dirigeant ou d’un administrateur si l’investisseur est
une entité autre qu’une personne morale. De plus, selon le nouveau
paragraphe 4(2), la personne qui signe l’avis ou la demande d’examen doit indiquer qu’il ou qu’elle est complet(ète) et exact(e) à sa
connaissance.
Amendments to sections 5 and 6
Modifications aux articles 5 et 6
Sections 5 and 6 currently specify that notifications and applications for review are required to be sent to the office of the President
of the Investment Canada Agency. In 1995, the ICA was amended
to repeal the provisions related to the Agency. The amendments to
sections 5 and 6 replace the existing references to the Agency and
the office of the President of the Agency with a reference to the
Director appointed by the Minister under section 6 of the Act, who
is the Director of Investments at Industry Canada or the Director of
Investments at the Department of Canadian Heritage for transactions involving the cultural businesses.
Les articles 5 et 6 indiquent actuellement que des avis et des
demandes d’examen doivent être envoyés au bureau du président
de l’organisme Investissement Canada. En 1995, la LIC a été
modifiée pour abroger les dispositions liées à l’organisme. Les
modifications aux articles 5 et 6 remplacent les références actuelles
à l’organisme et au bureau du président de l’organisme par une
référence au directeur désigné par le ministre aux termes de l’article 6 de la Loi, qui est le directeur des investissements à Industrie
Canada ou le directeur des investissements au ministère du Patrimoine canadien pour les transactions liées aux activités
culturelles.
Amendments to Schedules I, II and III
Modifications aux annexes I, II et III
The Schedules set out the information that investors must submit
when they file a notification or an application for review. Schedule I relates to notifications and Schedule II relates to applications
for review. Schedule III is required for an investment that is reviewable under section 15 of the Act.
The amendments to Schedules I and II formalize the information
requirements for national security and net benefit review purposes.
In addition to having to provide their legal name, business address
and telephone number, investors are now also required to provide
their fax number, email address, and where the investor is an individual, their date of birth, and whether they, or a subsidiary of the
investor, have any equity or voting interest in the Canadian
Les annexes décrivent l’information que les investisseurs doivent
soumettre lorsqu’ils déposent un avis ou une demande d’examen.
L’annexe I concerne les avis et l’annexe II les demandes d’examen.
L’annexe III est requise pour un investissement qui est assujetti à
l’examen selon les termes de l’article 15 de la Loi.
Les modifications aux annexes I et II formalisent les exigences
en matière d’information aux fins de la sécurité nationale et de
l’examen de l’avantage net. En plus de devoir fournir leur nom
légal, leur adresse d’affaire et leur numéro de téléphone, les investisseurs doivent aussi désormais fournir leur numéro de télécopieur
et adresse courriel et, lorsque l’investisseur est une personne, la
date de naissance, et si l’investisseur, ou une de ses succursales, est
894
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-64
business. An investor is also required to provide this information
for the members of its board of directors, the five highest paid officers of the investor and any individual or entity that owns 10% or
more of the equity or voting interest of the investor.
doté d’une part ou d’un intérêt avec droit de vote dans l’entreprise
canadienne. Un investisseur doit aussi fournir cette information
pour les membres de son conseil d’administration, ses cinq dirigeants les mieux rémunérés et toute personne ou entité possédant
10 % ou plus des capitaux propres ou de son intérêt avec droit de
vote.
The amendments to Schedules I and II require an investor to also
provide information with respect to whether it is owned, controlled
or influenced, directly or indirectly, by a foreign government; the
sources of funding for the investment; the legal name and ultimate
controller of the seller of the Canadian business, and the 2007
North American Industry Classifications System Codes for products and services that are or will be manufactured, sold or exported
by the Canadian business. Similar to the current requirement with
respect to an application for review, where a notification is required,
the investor has to provide a copy of the purchase and sale agreement, or, if not available, a description of the principal terms and
conditions, including the estimated total purchase price of the
investment (i.e. the transaction documents used to implement the
investment). The amendments also add information requirements
so that enterprise value information can be collected (e.g. the book
value, market capitalization or total acquisition value of the Canadian business, as the case may be, as well as its liabilities and cash
and cash equivalents).
Item 1 of Schedule III is modified to require the investor to provide his or her legal name.
The requirements for information on whether the investment
was in the transportation, financial services or uranium production
sectors are removed because, as explained in relation to the repeal
of section 2.2, these are no longer required.
Les modifications aux annexes I et II exigent de l’investisseur
qu’il fournisse également de l’information concernant les aspects
suivants : s’il est détenu, contrôlé ou influencé, directement ou
indirectement, par un gouvernement étranger; les sources de financement pour l’investissement; le nom officiel et le contrôleur
ultime du vendeur de l’entreprise canadienne, et les codes du
Système de classification des industries de l’Amérique du Nord
(SCIAN) pour les produits et services qui sont ou seront fabriqués,
vendus ou exportés par l’entreprise canadienne. Toute comme
l’exigence courante pour une demande d’examen où un avis est
requis, l’investisseur doit fournir une copie du contrat d’achat et de
vente ou, s’ils ne sont pas disponibles, une description des modalités principales, y compris le prix total estimatif de l’achat de l’investissement (c’est-à-dire les documents de la transaction utilisés
pour mettre en œuvre l’investissement). Les modifications ajoutent
également des exigences en matière d’information afin que l’information sur la valeur d’affaire puisse être recueillie (par exemple la
valeur comptable, la capitalisation boursière ou la valeur d’acquisition totale de l’entreprise canadienne, selon le cas, ainsi que son
passif, ses espèces et ses quasi-espèces).
L’article 1 de l’annexe III est modifié afin d’exiger que l’investisseur fournisse son nom légal.
Les exigences en matière d’information à savoir si l’investissement était dans les secteurs du transport, des services financiers ou
de la production d’uranium sont enlevées parce que, comme il est
expliqué à l’article 2.2, elles ne sont plus nécessaires.
“One-for-One” Rule
Règle du « un pour un »
The “One-for-One” Rule does not apply to the amendments to
the Regulations, as they do not impose new administrative burdens
on Canadian businesses.
La règle du « un pour un » ne s’applique pas aux modifications
de la réglementation, car elles n’imposent pas de nouvelles formalités administratives aux entreprises canadiennes.
Small business lens
Lentille des petites entreprises
The small business lens does not apply to the amendments to the
Regulations, as they do not impact small businesses.
La lentille des petites entreprises ne s’applique pas aux modifications, car elles n’influent pas sur elles.
Consultation
Consultation
The Competition Policy Review Panel, which was mandated in
July 2007 to review Canada’s competition and investment laws
with a view to boosting Canada’s competitiveness, consulted
widely, and received over 155 written submissions and held 13 formal cross-country roundtables.
Le Groupe d’étude sur les politiques en matière de concurrence,
qui a été mandaté en juillet 2007 d’examiner la concurrence et les
lois sur l’investissement au Canada en vue de renforcer la compétitivité du pays, a mené des consultations à grande échelle et a reçu
plus de 155 présentations écrites et a tenu 13 tables rondes officielles dans l’ensemble du Canada.
Les modifications apportées à la réglementation reflètent également les observations des parties prenantes après leur publication
préalable dans la Partie I de la Gazette du Canada, en juillet 2009
(http://www.gazette.gc.ca/rp-pr/p1/2009/2009-07-11/pdf/g1-14328.
pdf) et en juin 2012 (http://www.gazette.gc.ca/rp-pr/p1/2012/201206-02/html/reg1-fra.html). En 2009, l’une des principales préoccupations des intervenants était la méthode de calcul de la valeur
d’affaire des entreprises cotées en bourse. Étant donné que la définition proposée de la période d’opération dépendait du trimestre de
l’entreprise canadienne qui précédait immédiatement l’investissement, les investisseurs auraient pu être confrontés à de l’imprévisibilité, dans certaines circonstances restreintes, car la capitalisation
The amendments to the Regulations also reflect input received
from stakeholders following their prepublication in the Canada
Gazette, Part I, in July 2009 (http://www.gazette.gc.ca/rp-pr/
p1/2009/2009-07-11/pdf/g1-14328.pdf) and in June 2012 (http://
www.gazette.gc.ca/rp-pr/p1/2012/2012-06-02/html/reg1-eng.html).
In 2009, one of the stakeholders’ main concerns was the methodology for calculating enterprise value for publicly-traded businesses.
Since the proposed definition of the trading period depended on the
Canadian business’ quarterly fiscal period that immediately precedes the implementation of an investment, investors may have
faced unpredictability, in narrow circumstances, as the market capitalization of the Canadian business may not be determined until
895
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-64
very close to closing of the investment. The 2012 proposed amendments changed the definition of the trading period so that it is not
tied to the quarterly fiscal period that immediately precedes the
implementation of an investment, but rather a calendar period. As a
result, investors will always be able to determine the market capitalization of the Canadian business in advance of filing.
boursière de l’entreprise canadienne ne pouvait être déterminée
que tout juste avant la clôture de l’investissement. Les modifications proposées en 2012 ont changé la définition de la période
d’opération afin qu’elle ne soit pas liée au trimestre précédant
immédiatement la mise en œuvre de l’investissement, et que ce soit
une période du calendrier. Ainsi, les investisseurs pourront toujours
déterminer la capitalisation boursière de l’entreprise canadienne
avant le dépôt.
In 2009, stakeholders also expressed concerns over the proposed
approach of retaining the current methodology (i.e. book value) to
determine enterprise value with respect to acquisitions of control
of businesses that are not publicly traded, and asset acquisitions.
Stakeholders stated that such an approach did not adequately
reflect the Panel’s recommendation, and that it may impact the
structure of investments. In response to this concern, the June 2012
proposed amendments to the Regulations adopted a price-based
methodology for determining the enterprise value of a Canadian
business in relation to these types of investments.
En 2009, les intéressés ont également exprimé des préoccupations au sujet de l’approche proposée de retenir la méthode courante (c’est-à-dire la valeur comptable) pour déterminer la valeur
d’affaire concernant les acquisitions de contrôle des entreprises
non cotées en bourse et les acquisitions d’actifs. Les intéressés
avaient indiqué qu’une telle approche ne reflétait pas adéquatement la recommandation du Groupe, et qu’elle pourrait influer sur
la structure des investissements. Pour donner suite à cette préoccupation, les modifications à la réglementation proposées en juin 2012
préconisaient l’adoption d’une méthode axée sur le prix pour déterminer la valeur d’affaire d’une entreprise canadienne en regard de
ces types d’investissements.
Après la publication des modifications proposées à la réglementation en juillet 2012, les parties prenantes ont exprimé plusieurs
préoccupations. Voici une liste de ces inquiétudes et des mesures
prises pour y remédier.
•• Clarifier la définition du terme « titre de participation » pour
exclure les titres de créance de manière à éviter la double
comptabilisation pour déterminer la valeur d’affaire. Cette préoccupation a été résolue par la modification de la définition du
terme « titre de participation » pour indiquer qu’elle ne comprend pas les éléments suivants : « obligation, débenture, billet
ou titre similaire constatant une créance, garanti ou non ».
•• Élargir la définition du terme « organe directeur » afin que
lorsque la détermination de la juste valeur marchande est
requise, un fardeau inutile ne soit pas placé sur les seules
épaules de l’ensemble du conseil d’administration de l’investisseur, ce qui pourrait être une source de retard. Cette préoccupation a été résolue en définissant l’« organe autorisé » comme
comprenant un comité du conseil, tout directeur ou agent ou
autre personne autorisés à déterminer la juste valeur marchande
lorsque c’est requis aux termes du Règlement.
•• Un investisseur pourrait ne pas pouvoir déterminer le nombre
d’actions en circulation de l’entreprise canadienne visée sur
une base quotidienne durant une période d’opération, concernant en particulier une offre non sollicitée pour une entreprise
cotée en bourse. Dans de telles situations, le Règlement permet
désormais à l’investisseur étranger de baser la capitalisation
boursière de l’entreprise canadienne sur l’information publiée
la plus récente sur le nombre de titres de participation en
circulation.
•• Les acquisitions indirectes de contrôle d’une entreprise canadienne, hormis une entreprise culturelle, effectuées par des
investisseurs OMC ne sont pas assujetties à l’examen de l’avantage net, mais ils nécessitent des avis. En conséquence, les intéressés ont suggéré que pour ces investissements la méthode de
la valeur comptable de l’actif soit employée pour limiter le travail de préparation d’un avis. Le nouvel article 3.2 du Règlement donne suite à cette préoccupation en exigeant l’utilisation
de la méthode courante fondée sur la valeur comptable dans ces
circonstances.
•• Les inquiétudes des parties prenantes ont été prises en compte
concernant la date de conversion des devises liée à
Following the publication of the proposed amendments to the
Regulations in July 2012, stakeholders expressed a number of concerns. Below is a list of those concerns and the changes made to
address them.
•• Clarify the definition of “equity security” to exclude debt
securities so as to avoid double counting for purposes of determining enterprise value. This concern was addressed by
amending the definition “equity security” to indicate that it
does not include “a bond, debenture, note or similar instrument
representing indebtedness, whether secured or unsecured.”
•• Broaden the definition of “governing body” so that when a fair
market value determination is required an unnecessary burden
is not placed on the entire board of directors of the investor
which could result in delay. This concern was addressed by
defining “authorized body” to include a committee of the
board, any director or officer or other authorized person to
make a fair market value determination when required under
the Regulations.
•• A foreign investor may not be able to determine the number of
shares of the target Canadian business that are outstanding on a
daily basis throughout a trading period, particularly in the context of an unsolicited offer for a publicly-traded company.
Where such situations arise, the Regulations now allow foreign
investors to base the Canadian business’ market capitalization
on the most recently published information concerning the
number of outstanding equity securities.
•• Indirect acquisitions of control of a Canadian business, except
a cultural business, made by WTO investors are not reviewable
for net benefit but do require notifications. As a result, stakeholders suggested that for these investments, the current book
value asset methodology should be used to limit the work
involved in preparing a notification. New section 3.2 of the
Regulations addresses this concern by requiring that the current
book value of assets method be used in these circumstances.
•• Stakeholders’ concerns were taken into account with respect to
the currency conversion date as it relates to information contained in financial statements. The conversion date is amended
to refer to the last date of the period covered by the relevant
financial statements rather than the date on which the financial
statements are released.
896
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-64
•• The definition of “liabilities” could overstate enterprise value
since it would include ordinary course debt (such as accounts
payable). The Regulations now state that an entity’s liabilities
are equal to the total liabilities, other than operating liabilities,
that are listed in its most recent quarterly financial statements
released.
•• Stakeholders asked for a simpler method to calculate market
capitalization of a Canadian business if its equity securities are
listed and traded on more than one published market. This concern has been addressed by using the average daily closing
price for only one market, the market on which the greatest
volume of trading occurred in the relevant period.
•• With respect to asset acquisitions, stakeholders commented
that only the assumed liabilities should be included in the
enterprise value calculation instead of the total liabilities that
are listed in the most recent quarterly financial statements. This
concern was addressed so that the Regulations (in section 3.6)
now provide that, for the purpose of calculating the enterprise
value for asset acquisitions, the total liabilities are equal to the
total of the liabilities that are assumed by the foreign investor,
as determined in accordance with the transaction documents.
•• The trading period depends on the month in which an investor’s
filing is made. In the case of competing bids for a Canadian
business, filings could occur in different months giving rise to
the possibility that its enterprise value could be different for
different bidders. Stakeholders suggested that this could lead to
an unfair result and that it should be addressed by choosing the
same period to calculate enterprise value for all bidders of the
same Canadian business. However, this would require choosing
the timing of the earliest bid and would mean that calculating
enterprise value for subsequent bidders could be based on a
time period that is significantly earlier than the timing of the
actual bid. Moreover, implementing this approach would also
require establishing a time limit for subsequent bids, introducing further complexity and an arbitrary cut off. As a result, no
changes were made to the definition of the trading period and
each investor’s calculation of the enterprise value of a Canadian
business is based on the month in which their filing is made.
•• Stakeholders raised concerns with the burden the additional
information requirements in Schedules I and II would impose
on investors. The additional information is required so that
effective and efficient national security reviews of potential foreign investments in Canada can be undertaken and the Government’s policy on SOEs can be fulfilled.
In 2012, the Government announced clarifications to the foreign
investment review process, including with respect to how Canada
assesses investments by SOEs. Legislative amendments to the
ICA to implement these reforms were included in the EAP 2013.
The legislative amendments, specifically to maintain the existing
l’information contenue dans les états financiers. La date de
conversion est modifiée pour que ce soit la dernière date de la
période couverte par les états financiers pertinents plutôt que la
date à laquelle les états financiers sont rendus publics.
•• La définition du terme « passif » pourrait majorer la valeur
d’affaire puisqu’elle inclurait la dette encourue dans le cours
normal des affaires (tels que les comptes créditeurs). Le Règlement indique maintenant que le passif d’une entité est égal au
passif total, autre que le passif normal pour les affaires, qui
figure dans les états financiers trimestriels diffusés les plus
récents.
•• Les parties prenantes ont demandé une méthode plus simple de
calcul de la capitalisation boursière d’une entreprise canadienne si ses titres de participation sont cotés et échangés sur
plus d’un marché publié. Cette préoccupation a été résolue en
utilisant le prix de fermeture quotidien moyen pour seulement
un des marchés, celui où il y a eu le plus grand volume
d’échange durant la période pertinente.
•• En ce qui concerne les acquisitions d’actifs, les intéressés estimaient que seul le passif présumé devrait être inclus dans le
calcul de la valeur d’affaire, au lieu du passif total figurant dans
les états financiers trimestriels les plus récents. On a donné
suite à cette préoccupation, si bien que le Règlement (article 3.6) porte désormais qu’aux fins du calcul de la valeur d’affaire pour les acquisitions des éléments d’actif, le passif total
est égal au total des obligations assumées par l’investisseur
étranger, tel qu’il est établi selon les documents de la
transaction.
•• La période d’opération dépend du mois où l’investisseur effectue le dépôt. Lors des offres concurrentielles pour une entreprise canadienne, les dépôts peuvent intervenir dans des mois
différents, si bien que la valeur d’affaire pourrait être différente
pour des soumissionnaires différents. Les intervenants estimaient que cela pourrait donner lieu à un résultat injuste et que
cette question devait être réglée en choisissant la même période
afin de calculer la valeur d’affaire pour tous les soumissionnaires pour la même entreprise canadienne. Cependant, cela
nécessiterait de choisir le moment de l’offre la plus précoce et
le calcul de la valeur d’affaire pour les soumissionnaires ultérieurs serait ainsi basé sur une période notablement plus hâtive
que le moment où est faite l’offre réelle. Qui plus est, la mise
en œuvre d’une telle approche nécessiterait la désignation d’un
moment pour les offres subséquentes, ce qui serait complexe et
engendrerait l’imposition d’une date limite arbitraire. Par
conséquent, aucune modification n’a été apportée à la définition de la période d’opération, et le calcul de la valeur d’affaire
d’une entreprise canadienne pour chaque investisseur est basé
sur le mois où il procède au dépôt.
•• Les parties prenantes se sont dites également préoccupées par
le fardeau que les exigences additionnelles en matière d’information dans les annexes I et II imposeraient aux investisseurs.
Cette information supplémentaire est requise afin que des examens efficaces et efficients liés à la sécurité nationale en regard
des investisseurs étrangers potentiels au Canada puissent être
effectués et que la politique du gouvernement sur les entreprises d’État soit respectée.
En 2012, le gouvernement a annoncé des précisions au sujet du
processus d’examen des investissements, y compris en ce qui
concerne la manière dont le Canada évalue les investissements des
entreprises d’État. Le PAE 2013 prévoyait les modifications législatives à la LIC en vue de la mise en œuvre des réformes. Le
897
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-64
asset value threshold for SOEs, are reflected in the amended
Regulations.
règlement modifié tient compte des modifications législatives, en
particulier celles liées au maintien du seuil actuel relatif à la valeur
de l’actif pour les entreprises d’État.
Rationale
Justification
The amendments to the Regulations are aimed at improving
Canada’s foreign investment review framework by ensuring that
significant foreign investment proposals are reviewed to determine
whether they are likely to be of net benefit to Canada and to provide the security and intelligence departments and agencies with
additional information about investors and their investments. This
is done so that national security reviews can assist the Minister in
determining whether an investment could be injurious to Canada’s
national security.
Les modifications au Règlement visent à améliorer le cadre
d’examen de l’investissement étranger du Canada en assurant que
les projets d’investissement notables par les étrangers sont examinés pour déterminer s’ils comportent vraisemblablement un avantage net pour le Canada et fournir aux ministères et organismes
responsables de la sécurité et du renseignement de l’information
additionnelle au sujet des investisseurs et de leurs investissements.
Tout cela est effectué afin que soient menés les examens au titre de
la sécurité nationale pour aider le ministre à déterminer si un investissement pourrait être néfaste pour la sécurité nationale du Canada.
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
The amended Regulations will come into force on the day on
which section 137 of the Economic Action Plan 2013 Act, No. 1,
comes into force by order of the Governor in Council, or, if it is
later, on the day on which the amended Regulations are
registered.
Investors will be able to visit Industry Canada’s and Canadian
Heritage’s Web sites (http://www.ic.gc.ca/eic/site/ica-lic.nsf/eng/
Home and http://www.canadianheritage.gc.ca/invest/index-eng.
cfm) for information on the amended Regulations. New forms,
including the new information requirements for notifications and
applications for review, would also be available on these Web sites.
Le règlement modifié prendra effet à la date d’entrée en vigueur
de l’article 137 de la Loi no 1 sur le Plan d’action économique de
2013 par décret du gouverneur en conseil ou, si elle est postérieure,
à la date d’enregistrement du règlement modifié.
Industry Canada and Canadian Heritage do not anticipate the
requirement for any significant increases to human or financial
resources in order to implement these Regulations. The existing
compliance and enforcement mechanisms are sufficient and would
be applied as necessary.
Les investisseurs peuvent consulter les sites Web d’Industrie
Canada et du ministère du Patrimoine canadien aux adresses suivantes : http://www.ic.gc.ca/eic/site/ica-lic.nsf/fra/accueil et http://
www.canadianheritage.gc.ca/fra/1294146964243/1294147614009
pour des informations sur le règlement modifié. De nouveaux formulaires, notamment pour les nouvelles informations requises
liées aux avis et aux demandes d’examen, sont également offerts
sur ces sites Web.
Industrie Canada et le ministère du Patrimoine canadien ne prévoient pas d’augmentation notable de ressources humaines ou
financières pour mettre en œuvre le Règlement. Les mécanismes
courants pour assurer la conformité et l’application sont suffisants
et seront appliqués au besoin.
Contact
Personne-ressource
Jenifer Aitken
Director General
Investment Review Sector
Industry Canada
235 Queen Street
C.D. Howe Building, Room 554A, West Tower
Ottawa, Ontario
K1A 0H5
Telephone: 343-291-1698
Fax: 613-996-2515
Jenifer Aitken
Directrice générale
Secteur de l’examen des investissements
Industrie Canada
235, rue Queen
Édifice C.D. Howe, pièce 554A, tour Ouest
Ottawa (Ontario)
K1A 0H5
Téléphone : 343-291-1698
Télécopieur : 613-996-2515
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2015
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2015
898
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-65
Registration
SOR/2015-65 March 13, 2015
Enregistrement
DORS/2015-65 Le 13 mars 2015
INVESTMENT CANADA ACT
LOI SUR INVESTISSEMENT CANADA
Regulations Amending the National Security
Review of Investments Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur les
investissements susceptibles de porter atteinte à la
sécurité nationale (examen)
P.C. 2015-311 March 12, 2015
C.P. 2015-311 Le 12 mars 2015
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Industry, pursuant to subsections 35(1) and (1.1)1a of the Investment Canada Act2b, makes the
annexed Regulations Amending the National Security Review of
Investments Regulations.
Sur recommandation du ministre de l’Industrie et en vertu des
paragraphes 35(1) et (1.1)1a de la Loi sur Investissement Canada2b,
Son Excellence le Gouverneur général en conseil prend le Règlement modifiant le Règlement sur les investissements susceptibles
de porter atteinte à la sécurité nationale (examen), ci-après.
Extension
Governor in
Council order
Sections 140
and 141 and
subsection 142(1) of
Act
REGULATIONS AMENDING THE
NATIONAL SECURITY REVIEW OF
INVESTMENTS REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE
RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS
SUSCEPTIBLES DE PORTER ATTEINTE À
LA SÉCURITÉ NATIONALE (EXAMEN)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. Paragraph 4(a) of the National Security
Review of Investments Regulations31 is replaced by
the following:
(a) if the Minister sends a notice referred to in
subsection 25.2(1) of the Act to the non-Canadian,
the period beginning on the day on which the
notice is sent and ending 45 days after that day; or
1. L’alinéa 4a) du Règlement sur les investissements susceptibles de porter atteinte à la sécurité
nationale (examen)31 est remplacé par ce qui suit :
a) si le ministre envoie un avis en vertu du paragraphe 25.2(1) de la Loi à l’investisseur non canadien, la période commençant à la date de l’envoi
de l’avis et se terminant quarante-cinq jours après
cette date;
2. L’article 6 du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
5.1 Pour l’application du paragraphe 25.3(7) de la
Loi, le nouveau délai est la période commençant à la
date à laquelle l’avis est envoyé à l’investisseur non
canadien et se terminant quarante-cinq jours après
cette date.
6. Pour l’application du paragraphe 25.4(1) de la
Loi, le délai est la période commençant à la date à
laquelle le ministre a renvoyé la question au gouverneur en conseil et se terminant vingt jours après cette
date.
3. L’alinéa 7g) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
g)
le
Centre
de
la
sécurité
des
télécommunications;
2. Section 6 of the Regulations is replaced by
the following:
5.1 For the purposes of subsection 25.3(7) of the
Act, the prescribed period is the period beginning on
the day on which the notice is sent to the nonCanadian and ending 45 days after that day.
6. For the purposes of subsection 25.4(1) of the
Act, the prescribed period is the period beginning on
the day on which the investment is referred to the
Governor in Council by the Minister and ending
20 days after that day.
3. Paragraph 7(g) of the Regulations is replaced
by the following:
(g) Communications Security Establishment;
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
4. These Regulations come into force on the
day on which sections 140 and 141 and subsection 142(1) of Economic Action Plan 2013 Act,
No. 1, chapter 33 of the Statutes of Canada, 2013,
4. Le présent règlement entre en vigueur à la
date d’entrée en vigueur des articles 140 et 141 et
du paragraphe 142(1) de la Loi no1 sur le plan
d’action économique de 2013, chapitre 33 des Lois
a
a
b
b
S.C. 2009, c. 2, s. 456
R.S., c. 28 (1st Supp.)
1
SOR/2009-271
Prolongation
Pouvoirs du
gouverneur en
conseil
Articles 140
et 141 et
paragraphe 142(1) de
la Loi
L.C. 2009, ch. 2, art. 456
L.R., ch. 28 (1er suppl.)
1
DORS/2009-271
899
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-65
come into force, but if they are registered after
that day, they come into force on the day on which
they are registered.
du Canada (2013), ou, si elle est postérieure, à la
date de son enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Issues
Enjeux
The national security review process applies under Part IV.1 of
the Investment Canada Act (the Act) to investments that could be
injurious to national security. The length of the existing prescribed
time periods for the review process may not be sufficient to undertake a thorough review and analysis of national security concerns
in the case of complex investment transactions. The provisions in
the Economic Action Plan 2013 Act, No. 1, (Bill C-60) provide for
the extension of the timelines associated with the various stages of
the national security review process when they are brought into
force. This requires the Government to prescribe the length of certain periods in the national security review process through amendments to the National Security Review of Investment Regulations
(the Regulations).
Le processus d’examen de la sécurité nationale s’applique
en vertu de la partie IV.1 de la Loi sur Investissement Canada (la
Loi) aux investissements susceptibles de porter atteinte à la sécurité nationale. En cas de transaction d’investissement complexe, les
délais réglementaires prévus pour le processus d’examen peuvent
se révéler insuffisants pour l’examen et l’analyse complète des préoccupations relatives à la sécurité nationale. Lorsqu’elles entreront
en vigueur, les dispositions de la Loi no 1 sur le plan d’action économique de 2013 (projet de loi C-60) prévoiront la prolongation
des délais associés aux diverses étapes du processus d’examen de
la sécurité nationale. Cela oblige le gouvernement à fixer certains
délais associés au processus d’examen de la sécurité nationale au
moyen de modifications au Règlement sur les investissements susceptibles de porter atteinte à la sécurité nationale (examen) [le
Règlement].
Background
Contexte
In February 2009, the Act was amended to include a new
Part IV.1, Investments Injurious to National Security. Part IV.1 provides the Government of Canada with the authority to review a
foreign investment that could be injurious to national security.
Under Part IV.1, if national security threats associated with investments in Canada by non-Canadians are identified, primarily by
Canada’s security and intelligence agencies, they will be brought
to the attention of the Minister of Industry. Once identified, the
Minister of Industry, after consultation with the Minister of Public
Safety is responsible for referring the investment to the Governor
in Council (GIC) if he considers it could be injurious to national
security. If the Minister of Industry makes such a referral, the GIC
then determines whether a review should be ordered. If the GIC
orders a review, the Minister of Industry, after consultation with the
Minister of Public Safety, will conduct the review and, if necessary,
submit a report to the GIC with recommendations. Upon submission of the Minister of Industry’s report and recommendations, the
GIC has the authority to take any measures in respect of the investment that it considers advisable to protect national security. The
Act specifies that each step of the review process is to occur within
prescribed time periods. Changes to the Act in Bill C-60 provide
for the extension of certain time periods in the review process.
En février 2009, la Loi a été modifiée par adjonction de la partie IV.1, Investissements portant atteinte à la sécurité nationale. La
partie IV.1 confère au gouvernement du Canada le pouvoir d’examiner tout investissement étranger qui pourrait porter atteinte à la
sécurité nationale. En vertu de la partie IV.1, si des menaces à la
sécurité nationale associées à des investissements au Canada par
des non-Canadiens sont repérées, principalement par les services
canadiens de sécurité et de renseignement, celles-ci seront portées
à l’attention du ministre de l’Industrie. Dès lors, le ministre de
l’Industrie, après consultation avec le ministre de la Sécurité
publique, est tenu de renvoyer la question au gouverneur en conseil
(GC), s’il estime qu’il pourrait porter atteinte à la sécurité nationale. S’il est saisi de la question, le GC détermine si un décret
ordonnant l’examen de l’investissement s’impose. Le cas échéant,
le ministre de l’Industrie, après consultation du ministre de la
Sécurité publique, effectue l’examen et, au besoin, soumet un rapport au GC et lui présente ses recommandations. Une fois saisi du
rapport et des recommandations du ministre de l’Industrie, le GC
peut prendre toute mesure relative à l’investissement qu’il estime
indiquée pour préserver la sécurité nationale. La Loi précise que
chaque étape du processus d’examen doit se faire dans les délais
réglementaires. Les modifications apportées à la Loi par le projet
de loi C-60 prévoient la prolongation de certains délais dans le
processus d’examen.
Objectives
Objectifs
The objectives of the Regulations are to prescribe the review
time periods, as well as list the investigative bodies with which
confidential information can be shared and which may use that
information for the purposes of their own investigations.
Le Règlement vise à fixer les délais associés au processus d’examen ainsi qu’à énumérer les organismes d’enquête auxquels des
renseignements confidentiels peuvent être communiqués et qui
peuvent utiliser ces renseignements aux fins de leurs propres
enquêtes.
900
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-65
The objectives of the Regulations Amending the National Security Review of Investments Regulations (the amendments) are to
•• Provide the Government of Canada with the flexibility to
extend time periods for the review of investments that could be
injurious to national security;
•• Facilitate a thorough analysis of concerns over national security brought about by complex investments, at all stages of the
national security review process; and
•• Provide the GIC with additional time to take measures, if
necessary, to protect national security.
Le Règlement modifiant le Règlement sur les investissements
susceptibles de porter atteinte à la sécurité nationale (examen) [le
règlement modificatif] vise :
•• à donner au gouvernement du Canada la flexibilité de prolonger les délais prévus pour l’examen des investissements susceptibles de porter atteinte à la sécurité nationale;
•• à faciliter l’analyse rigoureuse des préoccupations relatives à la
sécurité nationale que présentent les investissements complexes, et ce, à toutes les étapes du processus d’examen de la
sécurité nationale;
•• à accorder au GC suffisamment de temps pour prendre, au
besoin, les mesures qui s’imposent pour protéger la sécurité
nationale.
Description
Description
The amendments make the following changes to the periods prescribed in Part IV.1 of the Act:
(1)Amendment of the prescribed period under paragraph 4(a) of the Regulations
If the Minister of Industry has reasonable grounds to believe
that an investment by a non-Canadian could be injurious to
national security, the Minister of Industry may [under subsection 25.2(1) of the Act] notify the non-Canadian investor
that the investment may be reviewed. If the Minister of
Industry notifies the investor in such a manner and subsequently refers the investment to the GIC, the GIC must
decide whether to order a national security review of the
investment [under subsection 25.3(1) of the Act]. Currently,
where a notice is sent to an investor, the GIC has 25 days
from the date of the notice to order a review of the investment. The amendments change this 25-day period to
45 days.
Le règlement modificatif modifie les délais réglementaires de la
partie IV.1 de la Loi de la façon suivante :
(1)Modification du délai réglementaire prévu à l’alinéa 4a)
du Règlement
Si le ministre de l’Industrie a des motifs raisonnables de
croire que l’investissement effectué ou envisagé par un nonCanadien pourrait porter atteinte à la sécurité nationale, il
peut [en vertu du paragraphe 25.2(1) de la Loi] aviser l’investisseur non canadien de la possibilité que l’investissement
fasse l’objet d’un examen. Advenant un tel avis et le renvoi
subséquent de la question au GC par le ministre, le GC détermine s’il convient de prendre un décret ordonnant que l’investissement fasse l’objet d’un examen de la sécurité nationale [en application du paragraphe 25.3(1) de la Loi]. À
l’heure actuelle, lorsqu’un avis est donné à l’investisseur, le
GC dispose de 25 jours à compter de la date de l’envoi de cet
avis pour prendre un décret ordonnant l’examen de l’investissement. Le règlement modificatif fait passer ce délai de
25 à 45 jours.
(2) Prolongation du délai réglementaire d’examen de la sécurité nationale prévu à l’article 5 du Règlement (article 5.1)
Une fois qu’un examen est ordonné par décret du GC, le
ministre de l’Industrie consulte le ministre de la Sécurité
publique qui, à son tour, consulte les ministères et les entités
appropriés parmi les organismes d’enquête énumérés dans le
Règlement. Si, à la suite de ces consultations, le ministre de
l’Industrie est convaincu que l’investissement porterait
atteinte à la sécurité nationale ou n’est pas en mesure d’établir si l’investissement porterait atteinte à la sécurité nationale, le paragraphe 25.3(6) de la Loi l’oblige à soumettre un
rapport, accompagné de recommandations, au GC. L’article 5 du Règlement accorde au ministre de l’Industrie un
délai de 45 jours pour soumettre son rapport et ses recommandations au GC à compter de la date où le décret ordonnant l’examen de l’investissement est pris. Toutefois, le paragraphe 25.3(7) de la Loi prévoit que, s’il ne peut terminer
l’examen de l’investissement dans le délai réglementaire de
45 jours, le ministre de l’Industrie peut le prolonger d’un
nouveau délai réglementaire. Le règlement modificatif fixe
le délai à 45 jours (article 5.1 du Règlement), une prolongation supplémentaire étant possible avec le consentement de
l’investisseur non canadien [paragraphe 25.3(7) de la Loi].
(2)Extension of the prescribed period for the national security review under section 5 of the Regulations (section 5.1)
Once a review has been ordered by the GIC, the Minister of
Industry consults with the Minister of Public Safety who in
turn consults other concerned departments and agencies
listed as investigative bodies in the Regulations, as appropriate. Following these consultations, if the Minister of Industry is satisfied that, or is unable to determine whether, the
investment would be injurious to national security, the Minister of Industry must submit a report, with recommendations to the GIC under subsection 25.3(6) of the Act. Under
section 5 of the Regulations, the time period for the Minister
of Industry to submit a report and recommendations is
45 days from the date on which the GIC issued the order for
a review of the investment. Subsection 25.3(7) of the Act
provides that if the Minister of Industry is unable to complete the consideration of an investment within the prescribed period of 45 days, the Minister of Industry can
extend this 45-day period by an additional prescribed period.
The amendment sets the prescribed period at 45 days (section 5.1 of the Regulations), with a further possible extension
with the agreement of the non-Canadian investor [subsection 25.3(7) of the Act].
901
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-65
(3)Amendment and extension of the prescribed period by
which the GIC may take any measures under section 6 of
the Regulations
If the Minister of Industry submits a report with recommendations to the GIC under subsection 25.3(6) or subsection 25.3(7) of the Act, the GIC [under subsection 25.4(1) of
the Act] may then order any measure it considers advisable
to protect national security. Under current section 6 of the
Regulations, the time period within which the GIC has to
make an order is 15 days from the date on which the Minister
of Industry referred the investment to the GIC for consideration. The amendments change this 15-day period to 20 days.
(4)Amendment to the list of investigative bodies
The amendments also make a minor technical amendment
to reflect the fact that the Communications Security Establishment is no longer part of the Department of National
Defence.
(3)Modification et prolongation du délai réglementaire dont
dispose le GC pour prendre toute mesure indiquée prévu
à l’article 6 du Règlement
Si le ministre de l’Industrie lui soumet un rapport accompagné de recommandations conformément au paragraphe 25.3(6) ou au paragraphe 25.3(7) de la Loi, le GC [en
vertu du paragraphe 25.4(1) de la Loi] peut alors prendre par
décret toute mesure qu’il estime indiquée pour préserver la
sécurité nationale. À l’heure actuelle, l’article 6 du Règlement accorde au GC un délai de 15 jours pour prendre un
décret à compter de la date à laquelle le ministre de l’Industrie lui renvoie la question. Le règlement modificatif fait
passer ce délai de 15 à 20 jours.
(4)Modification à la liste des organismes d’enquête
Le règlement modificatif apporte également une modification de forme pour tenir compte du fait que le Centre de la
sécurité des télécommunications ne fait plus partie du ministère de la Défense nationale.
“One-for-One” Rule
Règle du « un pour un »
The “One-for-One” Rule does not apply to this proposal, as
there is no change in administrative costs to business.
La règle du « un pour un » ne s’applique pas à la présente proposition, étant donné qu’il n’y a pas de changement dans les frais
administratifs liés aux activités.
Small business lens
Lentille des petites entreprises
The small business lens does not apply to this proposal, as there
are insignificant costs to small business.
La lentille des petites entreprises ne s’applique pas à la présente
proposition, car les coûts pour les petites entreprises sont
négligeables.
Consultation
Consultation
No formal consultations have taken place regarding the extension of national security review timelines, given that this matter
relates to national security.
La prolongation des délais d’examen de la sécurité nationale n’a
fait l’objet d’aucune consultation officielle, puisqu’il s’agit d’une
question de sécurité nationale.
Rationale
Justification
The amendments provide for extended timelines for various
stages of the national security review process. The amendments
will provide the time for proposed investments to be rigorously
reviewed under the national security provisions of the Act. The
Minister of Industry’s ability to extend certain time periods will
allow the Government to perform a more thorough evaluation of
national security concerns in complex cases that warrant it.
Le règlement modificatif prévoit la prolongation des délais associés à diverses étapes du processus d’examen de la sécurité nationale. Il donnera le temps pour que tous les investissements proposés soient rigoureusement examinés en application des dispositions
de la Loi qui portent sur la sécurité nationale. Le pouvoir du
ministre de l’Industrie de prolonger certains délais permettra au
gouvernement d’exécuter une évaluation plus approfondie des préoccupations relatives à la sécurité nationale lorsque la complexité
de l’investissement le justifie.
Contact
Personne-ressource
Jenifer Aitken
Director General
Investment Review Sector
Industry Canada
235 Queen Street
C.D. Howe Building, Room 554A, West Tower
Ottawa, Ontario
K1A 0H5
Telephone: 343-291-1698
Fax: 613-996-2515
Jenifer Aitken
Directrice générale
Secteur de l’examen des investissements
Industrie Canada
235, rue Queen
Édifice C.D. Howe, pièce 554A, tour Ouest
Ottawa (Ontario)
K1A 0H5
Téléphone : 343-291-1698
Télécopieur : 613-996-2515
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2015
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2015
902
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-66
Registration
SOR/2015-66 March 13, 2015
Enregistrement
DORS/2015-66 Le 13 mars 2015
CUSTOMS ACT
LOI SUR LES DOUANES
Regulations Amending the Refund of Duties
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur le
remboursement des droits
P.C. 2015-312 March 12, 2015
C.P. 2015-312 Le 12 mars 2015
Whereas the annexed Regulations give effect to a public
announcement made on February 26, 2014 known as Customs
Notice 14-003;
Therefore, His Excellency the Governor General in Council, on
the recommendation of the Minister of Public Safety and
Emergency Preparedness, pursuant to paragraph 74(3)(b)1a,
section 164(1)2b and paragraph 167.1(b)3c of the Customs Act4d,
makes the annexed Regulations Amending the Refund of Duties
Regulations.
Attendu que le règlement ci-après met en œuvre des mesures
annoncées publiquement le 26 février 2014, connues sous le nom
d’Avis des douanes 14-003,
À ces causes, sur recommandation du ministre de la Sécurité
publique et de la Protection civile et en vertu de l’alinéa 74(3)b)1a,
du paragraphe 164(1)2b et de l’alinéa 167.1b)3c de la Loi sur les
douanes4d, Son Excellence le Gouverneur général en conseil prend
le Règlement modifiant le Règlement sur le remboursement des
droits, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE REFUND OF
DUTIES REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
LE REMBOURSEMENT DES DROITS
AMENDMENT
MODIFICATION
1
1. The Refund of Duties Regulations5 are amended by adding
the following after section 18:
Time Limit for Application — Goods Exported from Chile
1. Le Règlement sur le remboursement des droits51 est modifié
par adjonction, après l’article 18, de ce qui suit :
Délai pour présenter la demande : marchandises
exportées du Chili
18.1 In the case of goods that were exported from Chile and
imported into Canada on or after March 1, 2014, an application for
a refund of duties must be made within four years after the goods
were accounted for under subsection 32(1), (3) or (5) of the Act.
18.1 Toute demande de remboursement des droits payés sur des
marchandises exportées du Chili et importées au Canada le
1er mars 2014 ou après cette date doit être présentée dans les quatre
ans suivant la déclaration en détail des marchandises en application
des paragraphes 32(1), (3) ou (5) de la Loi.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations are deemed to have come into force on
March 1, 2014.
2. Le présent règlement est réputé être entré en vigueur le
1er mars 2014.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Issues
Enjeux
In order to meet Canada’s commitments under the amended
Canada-Chile Free Trade Agreement (CCFTA), a regulatory
amendment to the Refund of Duties Regulations was necessary to
change the period of time for submitting a claim for a refund of
duties paid on CCFTA-eligible goods from one to four years.
Extending the refund period to four years aligns the refund period
Afin de respecter l’engagement qu’a pris le Canada dans le cadre
de l’Accord de libre-échange Canada-Chili (ALÉCC) modifié, une
modification réglementaire a été apportée au Règlement sur le remboursement des droits dans le but de prolonger la période allouée
pour présenter une demande de remboursement des droits sur des
marchandises admissibles à l’ALÉCC pour qu’elle passe d’un an à
a
a
b
b
S.C. 1997, c. 36, s. 175(4)
S.C. 2009, c. 10, s. 16
c
S.C. 1992, c. 28, s. 31(1)
d
R.S., c. 1 (2nd Supp.)
1
SOR/98-48
L.C. 1997, ch. 36, par. 175(4)
L.C. 2009, ch. 10, art. 16
L.C. 1992, ch. 28, par. 31(1)
d
L.R., ch. 1 (2e suppl.)
1
DORS/98-48
c
903
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-66
with those provided under all of Canada’s other free trade agreements (FTAs), excluding the North American Free Trade Agreement (NAFTA).
quatre ans. La prolongation du délai à quatre ans harmonise la
période de remboursement à celles des autres accords de libreéchange (ALÉ) auxquels participe le Canada, à l’exception de
l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA).
Background
Contexte
The CCFTA entered into force on July 5, 1997. It is a comprehensive agreement that covers trade in goods and services, as well
as the bilateral investment relationship.
On September 30, 2013, the Agreement to Amend the Free Trade
Agreement Between the Government of Canada and the Government of the Republic of Chile, Done at Santiago on 5 December
1996, as Amended, Between the Government of Canada and the
Government of The Republic of Chile (hereinafter referred to as
the Canada-Chile Amending FTA) came into force.
The amending agreement encompasses a number of areas not
covered in the original agreement, including a financial services
chapter and updates to the chapters on government procurement,
dispute settlement and customs procedures.
L’ALÉCC est entré en vigueur le 5 juillet 1997. Il s’agit d’un
accord global qui couvre le commerce des biens et des services et
les relations bilatérales en matière d’investissement.
Le 30 septembre 2013, l’Accord modifiant l’Accord de libreéchange entre le gouvernement du Canada et le gouvernement de
la République du Chili, fait à Santiago, le 5 décembre 1996, dans
sa version modifiée, entre le gouvernement du Canada et le gouvernement de la République du Chili (ci-après appelé l’ALÉCC modifié) est entré en vigueur.
L’accord modifié comprend un certain nombre d’éléments qui
ne sont pas traités dans l’accord original, y compris un chapitre sur
les services financiers et la mise à jour des chapitres sur les marchés publics, le règlement des différends et les procédures
douanières.
Le ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement (MAECD) dirige l’ensemble des négociations commerciales du Canada, lesquelles sont entreprises par un certain nombre
de ministères et d’organismes gouvernementaux. L’Agence des
services frontaliers du Canada (ASFC) est tenue de négocier le
chapitre sur les procédures douanières et doit appliquer les dispositions pertinentes à l’administration du chapitre dans le cadre des
politiques et des lois nationales.
Lorsque le MAECD a annoncé que le Canada et le Chili s’étaient
entendus pour modifier l’ALÉCC, l’ASFC a profité de l’occasion
pour prolonger la période de remboursement des droits d’un à
quatre ans en vue de l’harmoniser à celles des autres ALÉ, à l’exception de l’ALÉNA. Plus particulièrement, les modifications
apportées au chapitre E (Procédures douanières), article VII, remplacent l’article E-02(3) de l’ALÉCC original et permettent de prolonger l’échéance pour présenter une demande de remboursement
des droits.
Lorsqu’ils importent des marchandises, les importateurs doivent
choisir un traitement tarifaire préférentiel. Conformément au Tarif
des douanes, le classement tarifaire détermine le montant du droit
de douane à payer pour les marchandises. La majorité des marchandises importées dans le cadre d’un ALÉ est exemptée des
droits de douane. Si les importateurs ne demandent pas le traitement tarifaire de l’ALÉCC au moment de l’importation, ils doivent
payer le taux de droit de douane associé au traitement tarifaire
qu’ils ont demandé. Si, après la déclaration en détail des marchandises et le paiement des droits en douane, les importateurs
apprennent que les marchandises étaient admissibles au traitement
tarifaire de l’ALÉCC, ils auront quatre ans à compter de la date
originale de la déclaration en détail des marchandises pour demander le remboursement des droits payés. Avant l’ALÉCC modifié,
les importateurs n’avaient qu’un an pour présenter une demande de
remboursement des droits à compter de la date originale de la
déclaration en détail des marchandises.
Le Règlement sur le remboursement des droits permet le remboursement des droits lorsque l’importateur n’a pas présenté une
demande de traitement tarifaire préférentiel d’un ALÉ au moment
de la déclaration en détail initiale des marchandises, conformément
à l’article 32 de la Loi sur les douanes. Ce règlement établit la
façon dont les importateurs doivent présenter une demande de remboursement rétroactive pour le traitement tarifaire préférentiel d’un
ALÉ.
Canada’s overall trade negotiations are led by the Department of
Foreign Affairs, Trade and Development (DFATD) and are undertaken by several government departments and agencies. The Canada Border Services Agency (CBSA) is responsible to negotiate
the customs procedures chapter and to implement in domestic law
and policy the provisions relevant to the administration of this
chapter.
When DFATD announced that Canada and Chile had agreed to
reopen the CCFTA to amendment, the CBSA took that opportunity
to extend the refund of duties period from one year to four years to
match that of all of Canada’s other free trade agreements with the
exception of the NAFTA. Specifically, Article VII, Amendments to
Chapter E (Customs Procedures) replaces Article E-02(3) of the
original CCFTA, and allows for a longer period within which the
refund of duties can be prescribed.
When a good is imported, importers must choose a preferential
tariff treatment. Under the Customs Tariff, the tariff treatment
determines the amount of customs duty to be paid on a good. Most
goods imported under an FTA are duty free. If importers do not
claim the CCFTA tariff treatment at the time of import, they must
pay the rate of customs duty associated with the tariff treatment
that they claim. If, after the goods are accounted for and the customs duty is paid, importers become aware that the good was eligible for the CCFTA tariff treatment, they will have four years
from the date they originally accounted for the good to claim a
refund of the duties paid. Prior to the Canada-Chile Amending
FTA, importers were only able to claim a refund of duties paid
within one year from when they originally accounted for the good.
The Refund of Duties Regulations allow duties to be refunded in
cases where a claim for preferential tariff treatment under an FTA
was not made by the importer at the time goods were initially
accounted for under section 32 of the Customs Act. These Regulations set out the manner in which retroactive claims for FTA preferential tariff treatment can be made.
904
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-66
Applying for a refund of duties provides importers with a benefit
by allowing them to retroactively claim the benefit of a preferential
tariff treatment. The application for preferential tariff treatment is
directly related to the administration of the Customs Tariff.
In accordance with Article VII, Paragraph 1 of the Canada-Chile
Amending FTA, the CBSA is obliged to provide a minimum of one
year for importers to claim a refund of duties paid on CCFTAeligible goods. The extension to four years gives importers an additional three years to apply for a refund of duties paid on CCFTAeligible goods. There are no implications for the CBSA, as a refund
program already exists. For the importer, the refund claims process
remains the same other than the extension of the timeframe within
which to make a claim. The extension to four years now provides
the same refund period to CCFTA-eligible goods as for all of Canada’s other FTAs (aside from NAFTA).
La demande de remboursement des droits permet aux importateurs de tirer profit, de façon rétroactive, du traitement tarifaire préférentiel. La demande de traitement tarifaire préférentiel est directement liée à l’administration du Tarif des douanes.
Conformément au paragraphe 1, article VII, de l’ALÉCC modifié, l’ASFC est tenue de donner aux importateurs au moins un an
pour présenter une demande de remboursement des droits payés
sur des marchandises admissibles à l’ALÉCC. La prolongation du
délai à quatre ans donne aux importateurs trois ans de plus pour
présenter leur demande. Il n’y a aucune répercussion pour l’ASFC,
puisque le programme de remboursement existe déjà. Pour les
importateurs, le processus de demande de remboursement demeure
le même, à l’exception du délai pour présenter une demande qui se
prolonge de trois ans. Le nouveau délai de quatre ans de l’ALÉCC
s’harmonise à ceux des autres ALÉ auxquels participe le Canada, à
l’exception de l’ALÉNA.
Objective
Objectif
To increase the timeframe for submitting a claim for a refund of
duties paid on CCFTA-eligible goods from one to four years.
Prolonger le délai alloué pour présenter une demande de remboursement des droits payés sur des marchandises admissibles à
l’ALÉCC pour qu’il passe d’un à quatre ans.
Description
Description
Part 4 of the Refund of Duties Regulations is amended to provide
that an application for a refund of duties paid on goods that were
exported from Chile and imported into Canada on or after March 1,
2014, and in respect of which no claim for preferential tariff treatment under CCFTA was made at the time they were accounted for
under subsection 32(1), (3) or (5) of the Customs Act must only be
made within four years after the goods were accounted for under
subsection 32(1), (3) or (5) of the Customs Act.
La partie 4 du Règlement sur le remboursement des droits est
modifiée pour indiquer que la demande de remboursement des
droits payés sur des marchandises exportées du Chili et importées
au Canada le 1er mars 2014 ou après cette date qui n’a pas fait
l’objet d’une demande visant l’obtention du traitement tarifaire
préférentiel de l’ALÉCC au moment de la déclaration en détail en
application du paragraphe 32(1), (3) ou (5) de la Loi sur les douanes
doit être présentée dans les quatre ans suivant la déclaration en
détail des marchandises en application du paragraphe 32(1), (3) ou
(5) de la Loi sur les douanes.
Cette modification de règlement a pour but de permettre à
l’ASFC d’appliquer les procédures douanières négociées par le
gouvernement canadien dans le cadre de la modification de
l’ALÉCC. Les changements proposés sont de nature technique et
n’auront aucune répercussion sur l’administration des procédures
douanières.
This amendment is intended to enable the CBSA to administer
the customs procedures negotiated by the Canadian government as
part of the amendment to the CCFTA. The proposed changes are
technical in nature and will have no impact on the administration of
customs procedures.
“One-for-One” Rule
Règle du « un pour un »
The “One-for-One” Rule does not apply to this amendment, as
there is no change in administrative costs to business.
La règle du « un pour un » ne s’applique pas à ce règlement,
puisqu’aucun changement n’est apporté aux coûts administratifs
pour les entreprises.
Small business lens
Lentille des petites entreprises
The small business lens does not apply to this amendment, as
there are no costs (or insignificant costs) to small business.
La lentille des petites entreprises ne s’applique pas à cette proposition, puisqu’il n’y a pas de coûts (ou très peu) pour les petites
entreprises.
Consultation
Consultation
The amendment was publicly announced by the CBSA in a customs notice posted on February 26, 2014 (CN14-003), pursuant to
paragraph 167.1(b) of the Customs Act, which allows regulatory
changes that have previously been the subject of a public announcement to have a retroactive effect. CN14-003 announces that the
four-year refund period applies to CCFTA-eligible goods imported
into Canada on or after March 1, 2014. No comments were
received.
L’ASFC a annoncé la modification dans un avis des douanes
publié le 26 février 2014 (CN14-003) conformément à l’alinéa 167.1b) de la Loi sur les douanes, qui permet aux modifications réglementaires qui ont déjà fait l’objet d’une annonce
publique d’avoir un effet rétroactif. L’avis CN14-003 indique que
la période de remboursement de quatre ans s’applique aux marchandises admissibles à l’ALÉCC importées au Canada le 1er mars
2014 ou après. L’ASFC n’a reçu aucun commentaire.
905
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-66
Rationale
Justification
Canada’s FTAs are governed by a network of regulations, including the Refund of Duties Regulations, that implement into Canadian law the customs procedures negotiated as part of each FTA.
Les ALÉ auxquels le Canada participe sont régis par un réseau
de règlements, y compris le Règlement sur le remboursement des
droits, qui appliquent aux lois canadiennes les procédures douanières négociées dans le cadre de chaque ALÉ.
La modification réglementaire à la partie 4 du Règlement sur le
remboursement des droits a pour but de permettre à l’ASFC de
respecter ses obligations internationales négociées dans le cadre de
l’ALÉCC modifié. La modification présente des avantages pour la
communauté des négociants puisque les importateurs canadiens
auront maintenant quatre ans pour présenter une demande de remboursement des droits payés sur les marchandises admissibles à
l’ALÉCC. Cette période de quatre ans s’harmonise à celles des
autres ALÉ auxquels participe le Canada, à l’exception de
l’ALÉNA.
The regulatory amendment to Part 4 of the Refund of Duties
Regulations is designed to allow the CBSA to meet its international
obligations negotiated in the Canada-Chile Amending FTA. There
are benefits to the trade community in that Canadian importers will
now have four years to claim a refund of duties paid on CCFTAeligible goods. This four-year refund period matches that of all of
Canada’s other FTAs, excluding NAFTA.
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
The CBSA has informed importers of this regulatory amendment to implement the extended refund period by way of Customs Notice 14-003 (http://www.cbsa.gc.ca/publications/cn-ad/
cn14-003-eng.html).
Since the implementation date of the amendment to the FTA
described above, the CBSA has been administering these Regulations so as to grant importers four years to submit a claim for
refund of duties paid on CCFTA-eligible goods.
L’ASFC a publié l’Avis des douanes 14-003 (http://www.cbsa.
gc.ca/publications/cn-ad/cn14-003-fra.html) pour informer les importateurs de cette modification réglementaire visant à prolonger la
période de remboursement.
Depuis la date de mise en œuvre de la modification de l’ALÉ
susmentionnée, l’ASFC applique le Règlement et accorde aux
importateurs un délai de quatre ans pour présenter une demande de
remboursement des droits payés sur des marchandises admissibles
à l’ALÉCC.
Contact
Personne-ressource
Caley Sayers
Trade and Anti-Dumping Programs Directorate
Canada Border Services Agency
150 Isabella Street, 11th Floor
Ottawa, Ontario
K1A 0G5
Caley Sayers
Direction des droits antidumping et compensateurs
Agence des services frontaliers du Canada
150, rue Isabella, 11e étage
Ottawa (Ontario)
K1A 0G5
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2015
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2015
906
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-67
Registration
SOR/2015-67 March 13, 2015
Enregistrement
DORS/2015-67 Le 13 mars 2015
NUCLEAR SAFETY AND CONTROL ACT
LOI SUR LA SÛRETÉ ET LA RÉGLEMENTATION
NUCLÉAIRES
Regulations Amending Certain Regulations
Made Under the Nuclear Safety and
Control Act (Miscellaneous Program)
Règlement correctif visant certains règlements
pris en vertu de la Loi sur la sûreté et
la réglementation nucléaires
P.C. 2015-313 March 12, 2015
C.P. 2015-313 Le 12 mars 2015
The Canadian Nuclear Safety Commission, pursuant to subsection 44(1)1a of the Nuclear Safety and Control Act2b, makes the
annexed Regulations Amending Certain Regulations Made Under
the Nuclear Safety and Control Act (Miscellaneous Program).
MICHAEL BINDER
President of the Canadian Nuclear Safety Commission
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Natural Resources, pursuant to subsection 44(1)a of the Nuclear Safety and Control Actb, approves the
annexed Regulations Amending Certain Regulations Made Under
the Nuclear Safety and Control Act (Miscellaneous Program) made
by the Canadian Nuclear Safety Commission.
En vertu du paragraphe 44(1)1a de la Loi sur la sûreté et la réglementation nucléaires2b, la Commission canadienne de sûreté
nucléaire prend le Règlement correctif visant certains règlements
pris en vertu de la Loi sur la sûreté et la réglementation nucléaires,
ci-après.
Ottawa, le 3 novembre 2014
Le président de la Commission canadienne de sûreté nucléaire
MICHAEL BINDER
Sur recommandation du ministre des Ressources naturelles et en
vertu du paragraphe 44(1)a de la Loi sur la sûreté et la réglementation nucléairesb, Son Excellence le Gouverneur général en conseil
agrée le Règlement correctif visant certains règlements pris en
vertu de la Loi sur la sûreté et la réglementation nucléaires, ciaprès, pris par la Commission canadienne de sûreté nucléaire.
REGULATIONS AMENDING CERTAIN REGULATIONS
MADE UNDER THE NUCLEAR SAFETY AND
CONTROL ACT (MISCELLANEOUS PROGRAM)
RÈGLEMENT CORRECTIF VISANT CERTAINS
RÈGLEMENTS PRIS EN VERTU DE LA LOI SUR LA
SÛRETÉ ET LA RÉGLEMENTATION NUCLÉAIRES
CLASS I NUCLEAR FACILITIES REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES INSTALLATIONS
NUCLÉAIRES DE CATÉGORIE I
1. The portion of the definition “federal authority” in section 1 of the Class I Nuclear Facilities Regulations31 after paragraph (e) is replaced by the following:
It does not include a council of the band as defined in subsection 2(1) of the Indian Act, Export Development Canada or the
Canada Pension Plan Investment Board. It also does not include
a Crown corporation that is a wholly-owned subsidiary, as
defined in subsection 83(1) of the Financial Administration Act,
or a not-for-profit corporation that enters into an agreement
under subsection 80(5) of the Canada Marine Act, that is not set
out in Schedule 1 to the Canadian Environmental Assessment
Act, 2012. (autorité fédérale)
1. Le passage de la définition de « autorité fédérale » suivant
l’alinéa e), à l’article 1 du Règlement sur les installations nucléaires de catégorie I31, est remplacé par ce qui suit :
Sont exclus tout conseil de bande au sens donné à « conseil de la
bande » au paragraphe 2(1) de la Loi sur les Indiens, Exportation
et développement Canada et l’Office d’investissement du régime
de pensions du Canada. Est également exclue toute société
d’État qui est une filiale à cent pour cent au sens du paragraphe 83(1) de la Loi sur la gestion des finances publiques ou
toute société sans but lucratif qui a conclu une entente en vertu
du paragraphe 80(5) de la Loi maritime du Canada, à moins
qu’elle ne soit mentionnée à l’annexe 1 de la Loi canadienne sur
l’évaluation environnementale (2012). (federal authority)
a
a
b
b
Ottawa, November 3, 2014
S.C. 2012, c. 19, s. 129(1)
S.C. 1997, c. 9
1
SOR/2000-204
L.C. 2012, ch. 19, par. 129(1)
L.C. 1997, ch. 9
1
DORS/2000-204
907
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-67
URANIUM MINES AND MILLS REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES MINES ET LES USINES DE
CONCENTRATION D’URANIUM
2. The portion of the definition “federal authority” in section 1 of the Uranium Mines and Mills Regulations42 after paragraph (e) is replaced by the following:
It does not include a council of the band as defined in subsection 2(1) of the Indian Act, Export Development Canada or the
Canada Pension Plan Investment Board. It also does not include
a Crown corporation that is a wholly-owned subsidiary, as
defined in subsection 83(1) of the Financial Administration Act,
or a not-for-profit corporation that enters into an agreement
under subsection 80(5) of the Canada Marine Act, that is not set
out in Schedule 1 to the Canadian Environmental Assessment
Act, 2012. (autorité fédérale)
2. Le passage de la définition de « autorité fédérale » suivant
l’alinéa e), à l’article 1 du Règlement sur les mines et les usines
de concentration d’uranium42, est remplacé par ce qui suit :
Sont exclus tout conseil de bande au sens donné à « conseil de la
bande » au paragraphe 2(1) de la Loi sur les Indiens, Exportation
et développement Canada et l’Office d’investissement du régime
de pensions du Canada. Est également exclue toute société
d’État qui est une filiale à cent pour cent au sens du paragraphe 83(1) de la Loi sur la gestion des finances publiques ou toute
société sans but lucratif qui a conclu une entente en vertu du
paragraphe 80(5) de la Loi maritime du Canada, à moins qu’elle
ne soit mentionnée à l’annexe 1 de la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale (2012). (federal authority)
NUCLEAR SUBSTANCES AND RADIATION
DEVICES REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LES SUBSTANCES NUCLÉAIRES ET
LES APPAREILS À RAYONNEMENT
3. (1) The portion of paragraph 5(1)(e) of the English version
of the Nuclear Substances and Radiation Devices Regulations53
before subparagraph (i) is replaced by the following:
(e) possess, transfer, store, use or manage depleted uranium, in
any quantity, that is used as counterweights in aircraft if
3. (1) Le passage de l’alinéa 5(1)e) de la version anglaise du
Règlement sur les substances nucléaires et les appareils à rayonnement53 précédant le sous-alinéa (i) est remplacé par ce qui
suit :
(e) possess, transfer, store, use or manage depleted uranium, in
any quantity, that is used as counterweights in aircraft if
(2) L’alinéa 5(1)e) du même règlement est modifié par
adjonction, après le sous-alinéa (ii), de ce qui suit :
(ii.1) aucune modification n’est effectuée au contrepoids, sauf
en conformité avec les exigences prévues au paragraphe 571.02(1) du Règlement de l’aviation canadien,
(2) Paragraph 5(1)(e) of the Regulations is amended by striking out “and” at the end of subparagraph (ii) and by adding the
following after that subparagraph:
(ii.1) no alteration is made to the counterweights except in
accordance with the requirements set out in subsection 571.02(1) of the Canadian Aviation Regulations, and
4. The portion of section 8 of the French version of the Regulations before paragraph (a) is replaced by the following:
8. Toute personne peut, sans y être autorisée par un permis, avoir
en sa possession, transférer ou utiliser un appareil qui contient une
substance nucléaire si les conditions suivantes sont réunies :
4. Le passage de l’article 8 de la version française du même
règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
8. Toute personne peut, sans y être autorisée par un permis, avoir
en sa possession, transférer ou utiliser un appareil qui contient une
substance nucléaire si les conditions suivantes sont réunies :
NUCLEAR SECURITY REGULATIONS
RÈGLEMENT SUR LA SÉCURITÉ NUCLÉAIRE
5. (1) Paragraph (b) of the definition “physical protection
system support person” in section 1 of the Nuclear Security
Regulations64 is replaced by the following:
(b) could have access to prescribed information in carrying out
the activities referred to in paragraph (a). (préposé au système de
protection physique)
(2) The definitions “sabotage” and “vital area” in section 1 of
the Regulations are replaced by the following:
“sabotage” means any deliberate act or omission, directed against
a nuclear facility or nuclear substances, that
(a) endangers or could endanger the health or safety of any person; or
(b) results or could result in contamination of the environment.
(sabotage)
“vital area” means an area inside a protected area containing equipment, systems, devices or a nuclear substance, whose sabotage
could pose an unreasonable risk to the environment or to the health
5. (1) L’alinéa b) de la définition de « préposé au système de
protection physique », à l’article 1 du Règlement sur la sécurité
nucléaire64, est remplacé par ce qui suit :
b) pourrait avoir accès aux renseignements réglementés au cours
de ces activités. (physical protection system support person)
2
2
3
3
SOR/2000-206
SOR/2000-207
4
SOR/2000-209
(2) Les définitions de « sabotage » et « zone vitale », à l’article 1 du même règlement, sont remplacées par ce qui suit :
« sabotage » Toute action ou omission délibérée, qui est dirigée
contre une installation nucléaire ou des substances nucléaires et
qui :
a) soit met en danger ou pourrait mettre en danger la santé ou la
sécurité de toute personne;
b) soit entraîne ou pourrait entraîner la contamination de l’environnement. (sabotage)
« zone vitale » Zone située à l’intérieur d’une zone protégée et
contenant de l’équipement, des systèmes, des dispositifs ou des
DORS/2000-206
DORS/2000-207
4
DORS/2000-209
908
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-67
or safety of persons arising from exposure to radiation. (zone
vitale)
substances nucléaires qui, s’ils étaient sabotés, pourraient présenter, pour l’environnement ou la santé ou la sécurité des personnes,
un danger inacceptable d’exposition au rayonnement. (vital area)
6. The portion of subsection 21(1) of the Regulations before
paragraph (a) is replaced by the following:
21. (1) A licensee shall revoke an authorization issued under section 17, 18 or 20 if
6. Le passage du paragraphe 21(1) du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
21. (1) Le titulaire de permis révoque l’autorisation visée aux
articles 17, 18 ou 20 pour l’un ou l’autre des motifs suivants :
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
7. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
7. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Issues
Enjeux
The Standing Joint Committee for the Scrutiny of Regulations
(SJCSR) reviewed the Nuclear Security Regulations (SOR/2000209) and the Nuclear Substances and Radiation Devices Regulations (SOR/2000-207) made by the Canadian Nuclear Safety Commission (CNSC) under the Nuclear Safety and Control Act
(NSCA). The SJCSR recommended clarifying regulatory requirements in section 21 (Revocation of Authorization by Licensee) of
the Nuclear Security Regulations and section 5 (General Exempted
Activities) of the Nuclear Substances and Radiation Devices Regulations. It also noted some inconsistencies between the English and
French versions of the regulations. The CNSC acknowledged the
need for regulatory amendments to clarify the provisions and correct minor inconsistencies and language discrepancies.
Le Comité mixte permanent d’examen de la réglementation
(CMPER) a examiné le Règlement sur la sécurité nucléaire
(DORS/2000-209) et le Règlement sur les substances nucléaires et
les appareils à rayonnement (DORS/2000-207) pris par la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) en vertu de la Loi
sur la sûreté et la réglementation nucléaires. Il a recommandé
d’apporter des précisions sur les exigences réglementaires à l’article 21 (Révocation d’une autorisation par un titulaire de permis)
du Règlement sur la sécurité nucléaire, et à l’article 5 (Activités
générales exemptées) du Règlement sur les substances nucléaires
et les appareils à rayonnement. Le CMPER a aussi relevé des différences entre les versions anglaise et française des règlements. La
CCSN a reconnu qu’il fallait apporter des modifications réglementaires pour clarifier les dispositions et corriger les incohérences
mineures et les différences entre les versions.
De plus, la CCSN a profité de l’occasion pour mettre à jour les
références dans le Règlement sur les installations nucléaires de
catégorie I (DORS/2000-204) et le Règlement sur les mines et les
usines de concentration d’uranium (DORS/2000-206) en raison de
l’entrée en vigueur de l’article 201 de la Loi maritime du Canada
et de l’abrogation de la Loi sur les commissions portuaires.
The CNSC is also taking the opportunity to update references in
the Class I Nuclear Facilities Regulations (SOR/2000-204) and the
Uranium Mines and Mills Regulations (SOR/2000-206) as a result
of section 201 of the Canada Marine Act coming into force and the
repealing of the Harbour Commissions Act.
Objectives
Objectifs
The amendments aim to respond to the SJCSR’s recommendations by
•• clarifying regulatory text to make requirements easier to understand and implement;
•• correcting minor inconsistencies and language discrepancies
between the French and English versions of the regulations;
and
•• updating the regulations to bring them more in line with their
legislative authority.
L’objectif de ces modifications est de donner suite aux recommandations du CMPER :
•• en clarifiant le texte réglementaire pour faciliter la compréhension et la mise en œuvre des exigences;
•• en corrigeant les incohérences mineures et les différences entre
les versions française et anglaise des règlements;
•• en mettant ces derniers à jour afin qu’ils soient plus conformes
aux autorisations législatives.
909
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-67
Description
The following regulations are amended as follows:
Description
Les règlements suivants sont modifiés comme suit.
Nuclear Security Regulations
Règlement sur la sécurité nucléaire
Section 21 currently gives nuclear power plant licensees the discretion to revoke the authorizations of persons to enter into protected and inner areas in the following circumstances:
•• when there are reasonable grounds to believe the person with
the authorization poses (or could pose) a risk to the security of
a facility;
•• when the person is no longer employed by or otherwise under
contract to the licensee;
•• when the duties or functions have been completed, suspended
or otherwise terminated; and
•• when the person no longer requires that authorization.
À l’heure actuelle, l’article 21 du Règlement donne aux titulaires de permis d’exploitation de centrale nucléaire le pouvoir discrétionnaire de révoquer les autorisations donnant à des personnes
l’accès aux zones protégées et intérieures dans les circonstances
suivantes :
•• il existe des motifs raisonnables de croire que la personne ayant
l’autorisation compromet (ou pourrait compromettre) la sécurité d’une installation;
•• la personne n’est plus à l’emploi du titulaire de permis ou n’est
plus liée par contrat au titulaire de permis;
•• la personne a rempli ses fonctions ou ses tâches, a été suspendue ou a été licenciée;
•• la personne n’a plus besoin de cette autorisation.
Selon le règlement modifié, les titulaires de permis doivent révoquer les autorisations d’entrée des personnes dans les zones protégées ou intérieures quand il y a des motifs raisonnables de croire
qu’elles pourraient présenter un risque pour la centrale nucléaire
ou quand l’autorisation n’est plus requise.
Les modifications corrigent aussi certaines différences entre les
versions anglaise et française du Règlement.
The amended Regulations require licensees to revoke the authorizations of persons to enter into protected and inner areas when
there are reasonable grounds to believe that they could pose a risk
to the nuclear power plant, or when the authorization is no longer
required.
The amendments also correct certain inconsistencies between
the English and French versions of the Regulations.
Nuclear Substances and Radiation Devices Regulations
Règlement sur les substances nucléaires et les appareils à
rayonnement
Section 5 of the Regulations currently exempts depleted uranium (DU) counterweights used in aircrafts (i.e. to stabilize and balance the aircraft, particularly used in wide-body aircrafts) from the
licensing requirement (exempt from the end-user licensing). Once
installed, the DU counterweights pose very little risk to workers or
the public, as they are not easily accessible; however, they require
that they be permanently stamped with the words “DEPLETED
URANIUM APPAUVRI,” and that these words be visible through
any plating or other covering; that each counterweight manufactured be labelled or impressed with the name of the manufacturer
and its unique identification number, and the statement
“UNAUTHORIZED ALTERATIONS PROHIBITED / MODIFICATIONS INTERDITES SANS AUTORISATION;” and that no
chemical, physical or metallurgical treatment or processing of the
counterweights is done other than for the repair or restoration of
any plating or other covering.
À l’heure actuelle, l’article 5 du Règlement exclut ou ne vise pas
les contrepoids en uranium appauvri (UA) utilisés dans les aéronefs (pour stabiliser et équilibrer l’aéronef, en particulier les gros
porteurs) de l’exigence d’obtenir un permis (permis de l’utilisateur
final). Une fois installés, les contrepoids en UA représentent un
très faible risque pour les travailleurs ou la population parce qu’ils
ne sont pas facilement accessibles. Cependant, ils doivent porter en
permanence la mention « DEPLETED URANIUM APPAUVRI »,
et ces mots doivent être visibles au travers des placages ou d’autres
recouvrements. De plus, chaque contrepoids fabriqué doit porter
une étiquette ou une marque indiquant le nom du fabricant et son
numéro d’identification, ainsi que la mention « UNAUTHORIZED
ALTERATIONS PROHIBITED / MODIFICATIONS INTERDITES SANS AUTORISATION ». Enfin, il doit être indiqué
qu’aucun traitement chimique, physique ou métallurgique des
contrepoids n’est effectué, sauf pour la réparation ou la restauration du placage ou un autre recouvrement.
L’ajout du sous-alinéa 5(1)e)(ii.1) au Règlement sur les substances nucléaires et les appareils à rayonnement clarifie la disposition précisant que, pour que s’applique l’exemption de permis,
seules les modifications aux contrepoids en uranium appauvri dans
les aéronefs faites en conformité avec le Règlement de l’aviation
canadien sont autorisées. Cela fournit un contexte à l’énoncé
« MODIFICATIONS NON AUTORISÉES INTERDITES », qui,
en vertu du sous-alinéa 5(1)e)(ii), doit être indiqué sur ces contrepoids. Le renvoi au Règlement de l’aviation canadien donne suffisamment de précisions sur les exigences en matière d’entretien
pour les contrepoids en UA, et ce, sans imposer de fardeau inutile
en matière de conformité aux utilisateurs actuels (par exemple les
utilisateurs canadiens ou les utilisateurs étrangers).
Les modifications corrigent aussi certaines différences entre les
versions anglaise et française du Règlement.
The amended Regulations clarify the Nuclear Substances and
Radiation Devices Regulations through the addition of a new subparagraph. Subparagraph 5(1)(e)(ii.1) states that for a licence
exemption to apply, the only authorized alterations of depleted
uranium counterweights in aircrafts are those done in accordance
with the Canadian Aviation Regulations. This provides context to
the phrase “UNAUTHORIZED ALTERATIONS PROHIBITED,”
which must be marked on those counterweights under subparagraph 5(1)(e)(ii). Reference to the Canadian Aviation Regulations
provides sufficient clarity about maintenance requirements for DU
counterweights without imposing unnecessary compliance burden
on current users (e.g. Canadian operators or other international
operators).
The amendments also correct certain inconsistencies between
the English and French versions of the Regulations.
910
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SOR/DORS/2015-67
Class I Nuclear Facilities Regulations and Uranium Mines and
Mills Regulations
Règlement sur les installations nucléaires et Règlement sur les
mines et les usines de concentration d’uranium
In October 2013, section 201 of the Canada Marine Act came
into force and repealed the Harbour Commissions Act (as per order
SI/2013-107), reflecting that there are no remaining harbour commissions in Canada. All references to harbour commissions in
regulations made under the NSCA have therefore been deleted.
En octobre 2013, l’article 201 de la Loi maritime du Canada est
entré en vigueur et a abrogé la Loi sur les commissions portuaires
(conformément au décret TR/2013-107), reflétant le fait qu’il n’y a
plus de commissions portuaires au Canada. Toutes les références
aux commissions portuaires dans les règlements pris en vertu de la
Loi sur la sûreté et la réglementation nucléaires ont été éliminées.
“One-for-One” Rule
Règle du « un pour un »
The “One-for-One” Rule does not apply to these regulatory
amendments, as there are no changes in administrative costs to
business.
La règle du « un pour un » ne s’applique pas, car il n’y a pas de
changements dans les coûts administratifs pour les entreprises.
Small business lens
Lentille des petites entreprises
The small business lens does not apply to these regulatory
amendments, as they do not impose costs on small business.
La lentille des petites entreprises ne s’applique pas aux modifications réglementaires, car elles n’imposent pas de coûts aux
petites entreprises.
Consultation
Consultation
The CNSC discussed the amendment to the Nuclear Security
Regulations with affected licensees of Canada’s nuclear power
plants, namely the Ontario Power Generation, Bruce Power, HydroQuébec, New Brunswick Power, and Atomic Energy of Canada
Limited (Chalk River). Licensees supported the change, noting it
reflects their current practices.
La CCSN a discuté des modifications apportées au Règlement
sur la sécurité nucléaire avec les titulaires de permis visés des centrales nucléaires du Canada, notamment l’Ontario Power Generation, Bruce Power, Hydro-Québec, Énergie Nouveau-Brunswick et
Énergie atomique du Canada Limitée (Chalk River). Les titulaires
de permis ont appuyé le changement en signalant qu’il cadre avec
leurs pratiques actuelles.
La CCSN a aussi avisé Transports Canada de son intention de
préciser dans le Règlement sur les substances nucléaires et les
appareils à rayonnement que toute modification aux contrepoids
en UA doit être faite en conformité avec le Règlement de l’aviation
canadien. Aucune préoccupation n’a été soulevée.
The CNSC also notified Transport Canada of its intent to specify
in the Nuclear Substances and Radiation Devices Regulations that
any alterations of DU counterweights be done in accordance with
the Canadian Aviation Regulations. No concerns were raised.
Rationale
Justification
The amendments clarify the regulatory text and allow stakeholders to better understand regulatory requirements.
Les modifications clarifient le texte réglementaire et permettent
aux parties intéressées de mieux comprendre les exigences
réglementaires.
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
The Regulations will come into force on the day they are registered. The amendments do not affect the CNSC’s existing compliance and enforcement policies and service standards.
Le Règlement entrera en vigueur à compter de la date de son
enregistrement. Les modifications ne toucheront pas les normes de
service et les politiques en matière de conformité et d’application
de la loi de la CCSN.
Contacts
Personnes-ressources
Colin Moses
Director
Regulatory Framework Division
Telephone: 613-995-5430
Email: Colin.Moses@cnsc-ccsn.gc.ca
Canadian Nuclear Safety Commission
280 Slater Street
Ottawa, Ontario
K1P 5S9
Telephone: 613-991-3153
Colin Moses
Directeur
Division du cadre de réglementation
Téléphone : 613-995-5430
Courriel : Colin.Moses@cnsc-ccsn.gc.ca
Commission canadienne de sûreté nucléaire
280, rue Slater
Ottawa (Ontario) K1P 5S9
Téléphone : 613-991-3153
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2015
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2015
911
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SI/TR/2015-19
Registration
SI/2015-19 March 25, 2015
Enregistrement
TR/2015-19 Le 25 mars 2015
JOBS AND ECONOMIC GROWTH ACT
SUSTAINING CANADA’S ECONOMIC RECOVERY ACT
LOI SUR L’EMPLOI ET LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE
LOI DE SOUTIEN DE LA REPRISE ÉCONOMIQUE AU
CANADA
Order Fixing April 1, 2015 as the Day on which
Certain Provisions of the Acts Come in Force
Décret fixant au 1er avril 2015 la date d’entrée en
vigueur de certaines dispositions des lois
P.C. 2015-302 March 12, 2015
C.P. 2015-302 Le 12 mars 2015
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Finance,
a) pursuant to section 1827 of the Jobs and Economic Growth
Act, chapter 12 of the Statutes of Canada, 2010, fixes April 1, 2015
as the day on which section 1804 and subsection 1820(6) of that
Act come into force; and
b) pursuant to section 199 of the Sustaining Canada’s Economic
Recovery Act, chapter 25 of the Statutes of Canada, 2010, fixes
April 1, 2015 as the day on which section 183, subsection 192(1),
section 195 and subsection 196(3) of that Act come into force.
Sur recommandation du ministre des Finances, Son Excellence
le Gouverneur général en conseil :
a) en vertu de l’article 1827 de la Loi sur l’emploi et la croissance économique, chapitre 12 des Lois du Canada (2010), fixe
au 1er avril 2015 la date d’entrée en vigueur de l’article 1804 et du
paragraphe 1820(6) de cette loi;
b) en vertu de l’article 199 de la Loi de soutien de la reprise
économique au Canada, chapitre 25 des Lois du Canada (2010),
fixe au 1er avril 2015 la date d’entrée en vigueur de l’article 183, du
paragraphe 192(1), de l’article 195 et du paragraphe 196(3) de
cette loi.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(Cette note ne fait pas partie du Décret.)
Proposal
Proposition
To fix April 1, 2015, as the date on which certain sections of the
Jobs and Economic Growth Act and the Sustaining Canada’s Economic Recovery Act (the Acts) come into force.
Fixer au 1er avril 2015 la date d’entrée en vigueur de certains
articles de la Loi sur l’emploi et la croissance économique et la Loi
de soutien de la reprise économique au Canada (les lois).
Objective
Objectif
These amendments seek to improve the federal private pension
framework.
Ces modifications visent à améliorer le cadre pour les régimes
de retraite privés sous réglementation fédérale.
Background
Contexte
The Jobs and Economic Growth Act received royal assent on
July 12, 2010, and the Sustaining Canada’s Economic Recovery
Act received royal assent on December 15, 2010. The majority of
the provisions of both Acts came into force with royal assent
of the Acts. This Order in Council brings into force most of the
remaining amendments needed to support the implementation
of the Regulations Amending Certain Regulations Relating to
Pensions.
La Loi sur l’emploi et la croissance économique a reçu la sanction royale le 12 juillet 2010, tandis que la Loi de soutien de la
reprise économique au Canada l’a reçue le 15 décembre 2010. Les
dispositions de ces deux lois sont, pour la plupart, entrées en
vigueur lorsque les lois ont reçu la sanction royale. Le présent
décret prévoit l’entrée en vigueur de la plupart des modifications
restantes, qui sont nécessaires pour soutenir la mise en œuvre du
Règlement modifiant certains règlements sur les pensions.
Implications
Répercussions
The amendments to the Pension Benefits Standards Act, 1985
brought into force with this Order in Council allow retiring members of a defined contribution (DC) plan to receive variable annual
payments directly from the plan throughout their retirement years,
allow pension plans with DC components to offer investment
choices to members or former members and other beneficiaries,
and allow plan administrators to provide annual pension statements
and other required information to members, former members and
beneficiaries in electronic form. The amendments also require
spousal consent for the transfer, after a member becomes eligible
Les modifications à la Loi de 1985 sur les normes de prestation
de pension qui entrent en vigueur avec le présent décret permettent
aux participants d’un régime à cotisations déterminées (CD) qui
prennent leur retraite de recevoir des versements annuels variables
directement du régime, et ce, tout au long de leur retraite, aux
régimes de pension ayant des composantes à CD d’offrir des choix
de placement à leurs participants ou à leurs anciens participants
et à d’autres bénéficiaires, et aux administrateurs de régime d’envoyer des relevés de pension annuels et d’autres renseignements nécessaires sous forme électronique à leurs participants, à
912
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SI/TR/2015-19
to retire, of the member’s pension benefit credit to a prescribed
retirement savings plan.
leurs anciens participants et à des bénéficiaires. Les modifications
exigent également le consentement de l’époux ou du conjoint de
fait au transfert, après qu’un participant devient admissible à la
retraite, du droit à pension du participant vers un régime d’épargneretraite visé par règlement.
Consultation
Consultation
The implementation of the amendments to the Pension Benefits
Standards Act, 1985 made through the Act are the result of a wide
consultation conducted in 2009 by the Department of Finance. The
amendments incorporate, in a balanced fashion, comments and
suggestions that were made by various stakeholders.
La mise en œuvre des modifications à la Loi de 1985 sur les
normes de prestation de pension effectuées par l’adoption de la
Loi découle de vastes consultations menées en 2009 par le ministère des Finances. Les modifications intègrent, de façon équilibrée,
les suggestions et les commentaires présentés par divers
intervenants.
Departmental contact
Personne-ressource du ministère
Lisa Pezzack
Director
Financial Sector Division
Department of Finance Canada
90 Elgin Street, 13th Floor
Ottawa, Ontario
K1A 0G5
Email: Lisa.Pezzack@fin.gc.ca
Lisa Pezzack
Directrice
Division du secteur financier
Ministère des Finances Canada
90, rue Elgin, 13e étage
Ottawa (Ontario)
K1A 0G5
Courriel : Lisa.Pezzack@fin.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2015
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2015
913
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SI/TR/2015-20
Registration
SI/2015-20 March 25, 2015
Enregistrement
TR/2015-20 Le 25 mars 2015
ECONOMIC ACTION PLAN 2013 ACT, NO.1
LOI No 1 SUR LE PLAN D’ACTION ÉCONOMIQUE DE 2013
Order Fixing the 30th Day after the Day on which
this Order is published as the Day on which
Certain Sections of the Act Come into Force
Décret fixant au trentième jour suivant la date de
publication du présent décret la date d’entrée en
vigueur de certains articles de la loi
P.C. 2015-303 March 12, 2015
C.P. 2015-303 Le 12 mars 2015
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Industry, pursuant to section 154 of
the Economic Action Plan 2013 Act, No. 1, chapter 33 of the Statutes of Canada, 2013, fixes the 30th day after the day on which this
Order is published in the Canada Gazette, Part II, as the day on
which sections 137, 146 to 148 and 150 of that Act come into force.
Sur recommandation du ministre de l’Industrie et en vertu de
l’article 154 de la Loi no1 sur le plan d’action économique de 2013,
chapitre 33 des Lois du Canada (2013), Son Excellence le Gouverneur général en conseil fixe au trentième jour suivant la date de
publication du présent décret dans la Partie II de la Gazette du
Canada la date d’entrée en vigueur des articles 137, 146 à 148
et 150 de cette loi.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(Cette note ne fait pas partie du Décret.)
Proposal
Proposition
The purpose of this Order in Council (OiC) is to fix the date on
which certain provisions of Bill C-60, Economic Action Plan 2013
Act, No. 1 (EAP 2013), amending the Investment Canada Act
(ICA), come into force.
Pursuant to section 154 of the EAP 2013, by the terms of this
OiC, the Governor in Council fixes the day, 30 days after the date
of publication of this OiC in the Canada Gazette, Part II, as the day
on which sections 137, 146 to 148 and 150 of the EAP 2013 come
into force.
Le présent décret vise à fixer la date d’entrée en vigueur de certaines dispositions du projet de loi C-60, Loi no 1 sur le plan d’action économique de 2013 (LPAE de 2013), qui modifie la Loi sur
Investissement Canada (LIC).
En vertu de l’article 154 de la LPAE de 2013, et conformément
au présent décret, le gouverneur en conseil décide que 30 jours
après la date de publication dudit décret dans la Partie II de la
Gazette du Canada, les articles 137, 146 à 148 et 150 de la LPAE
de 2013 entreront en vigueur.
Objective
Objectif
This Order brings into force amendments made to the ICA in the
EAP 2013 which (1) change the basis of the net benefit review
threshold to enterprise value for investments to acquire control of a
Canadian business involving private-sector investors from member
countries of the World Trade Organization (WTO); (2) gradually
raise the enterprise value review threshold to $1 billion over four
years; (3) maintain the current asset value–based review threshold
for investments by state-owned enterprises of member countries of
the WTO; (4) repeal ICA-related amendments that were passed in
the Budget Implementation Act, 2009, that were not brought into
force [i.e. sections 448, 463 and subsection 465(2)]; and (5) provide transitional provisions with respect to applications for net
benefit reviews made prior to the coming into force of subsection 14.1(1), and upon which the Minister has not issued a
decision.
Ce décret marque l’entrée en vigueur des modifications apportées à la LIC dans le cadre de la LPAE de 2013 qui : (1) changent
la base de calcul du seuil déclencheur de l’examen de l’avantage
net, qui devient la valeur d’affaire pour les investissements visant
l’acquisition d’une entreprise canadienne par des investisseurs du
secteur privé originaires de pays membres de l’Organisation mondiale du commerce (OMC); (2) portent graduellement le seuil
déclencheur d’examen de la valeur d’affaires à un milliard de dollars sur quatre ans; (3) maintiennent l’actuel seuil déclencheur
d’examen basé sur la valeur des actifs pour les investissements
effectués par des entreprises d’État de pays membres de l’OMC;
(4) abrogent les modifications touchant la LIC qui avaient été
enchâssées dans la Loi d’exécution du budget de 2009, qui ne sont
pas entrées en vigueur [par exemple les articles 448 et 463 et le
paragraphe 465(2)] et (5) prévoient des dispositions transitoires
relatives aux demandes d’examen de l’avantage net faites avant
l’entrée en vigueur du paragraphe 14.1(1), et à propos desquelles le
ministre n’a pas rendu de décision.
Background
Contexte
The purpose of the ICA is twofold: (1) to review significant
investments in Canada by non-Canadians to determine whether
they are likely to be of net benefit to Canada; and (2) to provide for
the review of investments that could be injurious to national
security.
La LIC vise deux objectifs : (1) examiner les investissements
importants effectués au Canada par des non-Canadiens, afin de
déterminer s’ils seront vraisemblablement à l’avantage net du
Canada et (2) permettre l’examen des investissements susceptibles
de porter atteinte à la sécurité nationale.
914
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
On December 7, 2012, the Government released a policy statement which clarified its approach to foreign investment by stateowned enterprises. As part of this policy statement, the Government indicated that for proposed investments in Canada by
state-owned enterprises from a WTO member country, the existing
net benefit threshold based on asset value would remain in place
and would be adjusted annually to reflect the change in nominal
gross domestic product from the previous year.
The EAP 2013 implements the Government’s plans by (1) raising the ICA review threshold, in subsection 14.1(1) of the Act, for
investments involving WTO private-sector investors to $1 billion
over four years and changing the basis of the review threshold to
enterprise value from asset value; and (2) maintaining, through
new subsection 14.1(1.1), the current asset value–based review
threshold for investments by state-owned enterprises of member
countries of the WTO.
These changes implement the Government’s previously announced plans to liberalize the review process for private-sector
investors while maintaining its current authorities to assess the net
benefit of investments by foreign state-owned enterprises.
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SI/TR/2015-20
Le 7 décembre 2012, le gouvernement a publié un énoncé de
politique qui clarifiait son approche à l’égard des investissements
étrangers effectués par des entreprises d’État. Dans cet énoncé, le
gouvernement précisait que, pour les investissements effectués au
Canada par des entreprises d’État de pays membres de l’OMC, le
seuil déclencheur de l’examen de l’avantage net basé sur la valeur
des actifs demeurerait inchangé, afin de refléter le changement de
produit intérieur brut nominal par rapport à l’année précédente.
La LPAE de 2013 met en œuvre les plans du gouvernement :
(1) en portant à un milliard de dollars sur quatre ans le seuil déclencheur d’examen prévu au paragraphe 14.1(1) de la LIC pour les
investissements effectués par des investisseurs OMC du secteur
privé, et en modifiant la base de calcul du seuil déclencheur d’examen, qui devient la valeur d’affaires plutôt que la valeur des actifs
et (2) en maintenant, dans le nouveau paragraphe 14.1(1.1), l’actuel seuil déclencheur d’examen basé sur la valeur des actifs pour
les investissements effectués par des entreprises d’État de pays
membres de l’OMC.
Ces changements mettent en œuvre les plans préalablement
annoncés par le gouvernement, qui visent à libéraliser le processus
d’examen des investissements du secteur privé, tout en maintenant
le pouvoir qu’a actuellement le gouvernement d’évaluer l’avantage
net généré par les investissements d’entreprises d’État étrangères.
Financial implications
Incidences financières
There are no financial implications to the Government associated with this OiC.
Le présent décret n’aura aucune incidence financière pour le
gouvernement.
Consultation
Consultation
Proposed amendments to the Investment Canada Regulations
prescribing the methodology for calculating enterprise value and
the additional information requirements for foreign investors were
published for comment in Part I of the Canada Gazette in July 2009
and June 2012.
Les modifications qu’on propose d’apporter au Règlement sur
Investissement Canada, qui définissent la méthode de calcul de la
valeur d’affaires et l’information exigée des investisseurs étrangers, ont été publiées aux fins de commentaires dans la Partie I de
la Gazette du Canada en juillet 2009 et en juin 2012.
Departmental contact
Personne-ressource du ministère
Jenifer Aitken
Director General
Investment Review
Industry Canada
235 Queen Street
Ottawa, Ontario
K1A 0H5
Telephone: 343-291-1698
Fax: 613-996-2515
Jenifer Aitken
Directrice générale
Secteur de l’examen des investissements
Industrie Canada
235, rue Queen
Ottawa (Ontario)
K1A 0H5
Téléphone : 343-291-1698
Télécopieur : 613-996-2515
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2015
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2015
915
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SI/TR/2015-21
Registration
SI/2015-21 March 25, 2015
Enregistrement
TR/2015-21 Le 25 mars 2015
ECONOMIC ACTION PLAN 2013 ACT, NO. 1
LOI NO 1 SUR LE PLAN D’ACTION ÉCONOMIQUE DE 2013
Order Fixing the Day after the Day on which this
Order is Made as the Day on which Certain
Provisions of the Act Come into Force
Décret fixant à la date du lendemain de la prise du
présent décret la date d’entrée en vigueur de
certaines dispositions de la loi
P.C. 2015-304 March 12, 2015
C.P. 2015-304 Le 12 mars 2015
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Industry and the Minister of Canadian
Heritage, pursuant to section 154 of the Economic Action Plan
2013 Act, No. 1, chapter 33 of the Statutes of Canada, 2013, fixes
the day after the day on which this Order is made as the day on
which sections 138 to 141 and subsection 142(1) of that Act come
into force.
Sur recommandation du ministre de l’Industrie et de la ministre
du Patrimoine canadien et en vertu de l’article 154 de la Loi no 1
sur le plan d’action économique de 2013, chapitre 33 des Lois du
Canada (2013), Son Excellence le Gouverneur général en conseil
fixe à la date du lendemain de la prise du présent décret la date
d’entrée en vigueur des articles 138 à 141 et du paragraphe 142(1)
de cette loi.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(Cette note ne fait pas partie du Décret.)
Proposal
Proposition
This Order fixes the date on which various provisions of the
Economic Action Plan 2013 Act, No. 1 (EAP 2013), which amend
the Investment Canada Act (ICA), come into force.
Pursuant to section 154 of the EAP 2013, the Governor in Council fixes the day after the day on which this Order is published in
the Canada Gazette, Part II, as the day on which sections 138 to
141 and subsection 142(1) of the EAP 2013 come into force.
The other sections of Division 6 of Part 3 of the Act (sections 137, 146 to 148, and 150) require the development of regulations and will come into force on a day or days fixed by order of the
Governor in Council.
Le présent décret fixe la date à laquelle différentes dispositions
de la Loi no 1 sur le Plan d’action économique de 2013 (LPAE de
2013), qui modifient la Loi sur Investissement Canada (LIC),
entrent en vigueur.
Conformément à l’article 154 de la LPAE de 2013, le gouverneur en conseil fixe à la date du lendemain de la publication dans
la Partie II de la Gazette du Canada le jour où les articles 138 à 141
et le paragraphe 142(1) de la LPAE de 2013 entrent en vigueur.
Les autres articles de la section 6 de la partie 3 de la Loi
(articles 137, 146 à 148 et 150) nécessitent l’élaboration de règlements et entreront en vigueur à la date, ou aux dates, fixées par le
gouverneur en conseil.
Objective
Objectif
This Order brings into force amendments made to the ICA in the
EAP 2013 to allow for the extension, where necessary, of timelines
associated with national security reviews, and the time period to
complete a net benefit review following the completion of a
national security review.
Le présent décret rend exécutoires les modifications apportées à
la LIC dans la LPAE de 2013 de manière à permettre la prolongation, s’il y a lieu, des échéances associées aux examens des activités relatives à la sécurité nationale et de la durée pour effectuer un
examen de l’avantage net à la suite de la réalisation d’un examen
des activités relatives à la sécurité nationale.
Background
Contexte
The purpose of the ICA is twofold: (1) to review significant
investments in Canada by non-Canadians to determine whether
they are likely to be of net benefit to Canada; and (2) to provide for
the review of investments that could be injurious to national
security.
On December 7, 2012, the Government clarified its approach
to foreign investments, particularly by state-owned enterprises
(SOEs), and introduced targeted improvements, such as the SOE
Guidelines; the threshold for net benefit reviews of investments by
SOEs under the ICA; and the timelines available to conduct
national security reviews of investments that are subject to the
ICA.
La LIC vise un objectif double : (1) examiner des investissements importants effectués au Canada par des non-Canadiens afin
de déterminer s’ils constituent vraisemblablement un avantage net
pour le Canada et (2) instituer un mécanisme d’examen des investissements susceptibles de porter atteinte à la sécurité nationale.
Le 7 décembre 2012, le gouvernement a précisé son approche en
matière d’investissements étrangers, en particulier par les entreprises d’État, et a introduit des améliorations ciblées : les lignes
directrices des entreprises d’État; le seuil d’examen de l’avantage
net des investissements des entreprises d’État en vertu de la LIC; et
des échéanciers pour la conduite d’examens des investissements
assujettis à la LIC en ce qui a trait à la sécurité nationale.
916
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
The amendments introduced in the EAP 2013 support this
reform. This Order in Council brings into force the provisions of
the Act which enable the Minister of Industry to extend national
security review timelines, as prescribed in the ICA and the related
National Security Review of Investments Regulations. This Order
also brings into force amendments to extend the time period for the
Minister to complete a net benefit review following the completion
of a national security review from 5 days to 30 days, and to allow
for any further extension of this period with the mutual agreement
of the Minister and investor.
These amendments are intended to allow the Government more
time, when necessary, to conduct national security reviews and
ensure it is protecting Canadian interests.
Since 2007, the Government has been updating the ICA to adapt
to a changing economic and national security environment. The
targeted improvements help Canada attract beneficial investment
that promotes growth, creates jobs and is aligned with Canada’s
economic and national security interests.
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SI/TR/2015-21
Les modifications présentées dans la LPAE de 2013 appuient
cette réforme. Le présent décret rend exécutoires les dispositions
de la Loi, ce qui permet au ministre de l’Industrie de prolonger les
délais d’examen de la sécurité nationale, comme il est prévu dans
la LIC et dans le Règlement sur les investissements portant atteinte
à la sécurité nationale. Le présent décret rend également exécutoires les modifications visant à faire passer de 5 à 30 jours la durée
dont le ministre dispose pour effectuer un examen de l’avantage net
à la suite de la réalisation d’un examen des activités relatives à la
sécurité nationale, et visant à permettre toute autre prolongation de
cette durée avec le consentement mutuel du ministre et de
l’investisseur.
Ces modifications visent à donner au gouvernement plus de
temps, le cas échéant, pour effectuer des examens de sécurité nationale et faire en sorte de protéger les intérêts du Canada.
Depuis 2007, le gouvernement a mis à jour la LIC pour l’adapter
à un contexte en mutation sur le plan économique et en matière de
sécurité nationale. Les modifications ciblées aident le Canada à
attirer des investissements avantageux qui favorisent la croissance
et la création d’emplois et qui vont dans le sens des intérêts du
Canada sur le plan économique et en matière de sécurité
nationale.
Financial implications
Incidences financières
There are no financial implications to the Government associated with this Order in Council.
Il n’y a aucune répercussion financière associée au présent
décret pour le gouvernement.
Consultation
Consultation
Targeted consultations with Canadian national security experts
were held both before and after the December 7, 2012, announcement which clarified the Government’s approach to foreign investments, particularly by SOEs.
Des consultations ciblées avec des experts canadiens en sécurité
nationale ont eu lieu avant et après l’annonce du 7 décembre 2012
et ont précisé l’approche du gouvernement aux investissements
étrangers, notamment par les entreprises d’État.
Departmental contact
Personne-ressource du ministère
Jenifer Aitken
Director General
Investment Review
Industry Canada
235 Queen Street
Ottawa, Ontario
K1A 0H5
Telephone: 343-291-1698
Fax: 613-996-2515
Jenifer Aitken
Directrice générale
Examen des investissements
Industrie Canada
235, rue Queen
Ottawa (Ontario)
K1A 0H5
Téléphone : 343-291-1698
Télécopieur : 613-996-2515
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2015
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2015
917
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SI/TR/2015-22
Registration
SI/2015-22 March 25, 2015
Enregistrement
TR/2015-22 Le 25 mars 2015
PROHIBITING CLUSTER MUNITIONS ACT
LOI INTERDISANT LES ARMES À SOUS-MUNITIONS
Order Fixing March 16, 2015 as the Day on which
the Act Comes into Force
Décret fixant au 16 mars 2015 la date d’entrée en
vigueur de la loi
P.C. 2015-305 March 12, 2015
C.P. 2015-305 Le 12 mars 2015
His Excellency the Governor General in Council, on the recommendation of the Minister of Foreign Affairs, pursuant to section 24 of the Prohibiting Cluster Munitions Act, chapter 27 of the
Statutes of Canada, 2014, fixes March 16, 2015 as the day on
which that Act comes into force.
Sur recommandation du ministre des Affaires étrangères et
en vertu de l’article 24 de la Loi interdisant les armes à sousmunitions, chapitre 27 des Lois du Canada (2014), Son Excellence
le Gouverneur général en conseil fixe au 16 mars 2015 la date
d’entrée en vigueur de cette loi.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(Cette note ne fait pas partie du Décret.)
Proposal
Proposition
This Order fixes March 16, 2015, as the day on which the Prohibiting Cluster Munitions Act (the Act) comes into force. Section 24 of the Act provides that “[t]he provisions of this Act come
into force on a day or days to be fixed by order of the Governor in
Council.” The Act received royal assent on November 6, 2014.
Le Décret fixe au 16 mars 2015 la date d’entrée en vigueur de la
Loi interdisant les armes à sous-munitions (ci-après dénommée la
Loi). Cette mesure est conforme à l’article 24 de la Loi, qui
s’énonce comme suit : « Les dispositions de la présente loi entrent
en vigueur à la date ou aux dates fixées par décret. » La Loi a reçu
la sanction royale le 6 novembre 2014.
Objective
Objectif
The Act satisfies the provisions of the Convention on Cluster
Munitions (the Convention) that require domestic legislation. Canada signed the Convention on December 3, 2008, but full conformity, including domestic implementing legislation, must be in place
before Canada can become a State Party to the Convention.
La Loi est conforme aux dispositions de la Convention sur les
armes à sous-munitions (ci-après dénommée la Convention), qui
exigent l’adoption d’une loi de mise en œuvre nationale. Le Canada
a signé la Convention le 3 décembre 2008, mais il doit se conformer pleinement à cette exigence, outre le fait que la Loi doit être
entrée en vigueur, avant de pouvoir devenir un État partie.
Background
Contexte
The purpose of the Convention is to address the unacceptable
harm caused to civilians by cluster munitions. A cluster munition is
a form of air-dropped or ground-launched explosive weapon that
typically contains dozens of sub-munitions that can blanket a large
area quickly. When sub-munitions fail to explode as intended and
remain on the ground, they pose a serious threat to civilians living
in the area. They can kill and maim civilians long after conflicts
have ended.
La Convention vise à remédier aux dommages inacceptables
causés aux civils par les armes à sous-munitions. Il s’agit d’armes
explosives larguées depuis les airs ou lancées depuis le sol,
qui renferment habituellement des dizaines de sous-munitions pouvant couvrir rapidement une vaste superficie. Lorsque ces sousmunitions n’explosent pas comme prévu ou qu’elles restent sur le
sol, elles représentent une grave menace pour les civils des environs. Elles peuvent les tuer et les mutiler longtemps après la fin
d’un conflit.
En vertu de l’article 9 de la Convention, les États qui la ratifient
doivent prendre toutes les mesures — législatives, réglementaires
et autres — appropriées pour la mettre en œuvre. Cela comprend la
criminalisation de toute activité interdite par la Convention
lorsqu’elle est menée par des personnes dans un État partie ou sur
un territoire sous sa juridiction ou son contrôle. La Loi applique les
dispositions de la Convention en vertu desquelles il faut créer des
sanctions pénales au Canada.
L’article 6 de la Loi interdit d’utiliser, de mettre au point, de
fabriquer, d’acquérir, de posséder, d’importer ou d’exporter des
armes à sous-munitions, y compris le fait de les déplacer d’un État
ou d’un territoire étranger à un autre avec l’intention de transférer
le droit de propriété de celles-ci et le contrôle sur ces dernières. Il
est aussi interdit de tenter de commettre tout acte visé par la Loi,
Article 9 of the Convention requires ratifying States to take all
appropriate legal, administrative and other measures to implement
the Convention, including criminalizing any activity prohibited by
the Convention that is undertaken by persons in or on territory
under the jurisdiction or control of a State Party. The Act implements those parts of the Convention that require penal legislation
in Canada.
Section 6 of the Act prohibits the use, development, production,
acquisition, possession, import, export, as well as foreign movement for the purpose of transferring ownership and control of cluster munitions. It also prohibits attempting, aiding, abetting, counselling or conspiring to commit any of the offences under the Act,
and being an accessory after the fact to any of those offences.
918
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SI/TR/2015-22
d’aider ou d’encourager une personne à commettre un tel acte, de
lui conseiller de le faire, ou de comploter avec une autre personne
à cette fin, et d’en être complice après le fait.
The Convention provides exceptions for the purpose of destroying cluster munitions; for the development of countermeasures and
techniques to detect, clear and destroy cluster munitions; for training in these techniques; and for military cooperation and operations with non-party states to the Convention. The prohibitions of
the Act are subject to a series of related exceptions set out in sections 7 to 12 of the Act. The military cooperation and operations
exception applies only to Canadian military personnel or civilians
in the course of military cooperation or combined military operations involving Canada and a non-party state to the Convention.
This provision protects Canadian Armed Forces members and certain other individuals from criminal liability for a range of activities undertaken in the course of their professional duties that
would otherwise be prohibited.
La Convention prévoit des exceptions pour la destruction des
armes à sous-munitions, l’adoption de contre-mesures et la mise au
point de techniques pour leur enlèvement, leur détection ou leur
destruction ainsi que l’enseignement de ces techniques. Ces exceptions englobent la coopération et les opérations militaires avec des
États non parties. La série d’exceptions aux interdictions prévues
par la Loi est énoncée aux articles 7 à 12. Pour ce qui est de la
coopération et des opérations militaires, l’exception ne s’applique
qu’au personnel militaire ou aux civils canadiens dans le cadre
d’une coopération militaire ou d’opérations interarmées auxquelles
participent le Canada et un État non partie à la Convention. Elles
font en sorte que les membres des Forces armées canadiennes et
d’autres personnes ne peuvent être tenus pénalement responsables
de différentes activités réalisées dans l’exercice de leurs fonctions
et autrement interdites.
Implications
Répercussions
Bringing the Act into force will enable Canada to become a State
Party to the Convention on Cluster Munitions. This action is consistent with Canada’s efforts to ensure the safety and security of
civilian populations following conflict, including from the indiscriminate effects of explosive remnants of war.
L’entrée en vigueur de la Loi permettra au Canada de devenir un
État partie à la Convention sur les armes à sous-munitions. Cette
mesure est conforme aux efforts du Canada pour assurer la protection et la sécurité des populations civiles à la suite d’un conflit, y
compris face aux conséquences des restes d’explosifs de guerre,
qui frappent aveuglément.
Consultation
Consultation
During the legislative process in the House and Senate, parliamentary committees reviewed the legislation and held hearings
that included representation by organizations and individuals with
expertise or interest in the subject matter.
Dans le cadre du processus législatif à la Chambre des communes et au Sénat, des comités parlementaires ont examiné le projet de loi. Ils ont aussi tenu des audiences au cours desquelles sont
intervenues des organisations et des personnes ayant une expertise
dans ce domaine ou qui s’intéressent à ces questions.
Departmental contact
Personne-ressource du ministère
Kim Joslin
Senior Policy Officer (Conventional Weapons)
Non-proliferation and Disarmament Division
Department of Foreign Affairs, Trade and Development
Telephone: 343-203-3167
Kim Joslin
Agente principale des politiques (Armes classiques)
Direction de la non-prolifération et du désarmement
Ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du
Développement
Téléphone : 343-203-3167
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2015
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2015
919
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SI/TR/2015-23
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Registration
SI/2015-23 March 25, 2015
Enregistrement
TR/2015-23 Le 25 mars 2015
FINANCIAL ADMINISTRATION ACT
LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES
Dale Roberts Income Tax Remission Order
Décret de remise d’impôt visant Dale Roberts
P.C. 2015-326 March 12, 2015
C.P. 2015-326 Le 12 mars 2015
His Excellency the Governor General in Council, considering
that the collection of the interest is unjust, on the recommendation
of the Minister of National Revenue, pursuant to subsection 23(2)1a
of the Financial Administration Act2b, remits interest in the amount
of $18,703.14 calculated as of August 16, 2012, paid or payable
under Part I of the Income Tax Act3c by Dale Roberts for a pre-1986
taxation year, and all relevant interest on that interest.
Sur recommandation de la ministre du Revenu national et en
vertu du paragraphe 23(2)1a de la Loi sur la gestion des finances publiques2b, Son Excellence le Gouverneur général en conseil, estimant que la perception en est injuste, fait remise de la somme de
18 703,14 $, calculée au 16 août 2012, pour une année d’imposition antérieure à 1986, payée ou à payer par Dale Roberts à titre
d’intérêts aux termes de la partie I de la Loi de l’impôt sur le revenu3c, ainsi que des intérêts afférents.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(Cette note ne fait pas partie du Décret.)
This Order remits a portion of the interest, and all relevant interest thereon, paid or payable by Dale Roberts in respect of a pre1986 tax year.
The amount remitted represents the interest incurred by
Mr. Roberts as a result of extenuating circumstances. The payment
of the interest would cause a financial setback for Mr. Roberts.
Le présent décret fait remise d’une partie de l’intérêt, ainsi que
de tous les intérêts s’y rapportant, payés ou à payer par Dale
Roberts, relativement à une année d’imposition avant 1986.
La remise correspond à l’intérêt accumulé par Monsieur Roberts
en raison de circonstances atténuantes. Le paiement de ce montant
causerait un revers financier pour Monsieur Roberts.
a
a
b
b
S.C. 1991, c. 24, s. 7(2)
R.S., c. F-11
c
R.S., c. 1 (5th Supp.)
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2015
L.C. 1991, ch. 24, par. 7(2)
L.R., ch. F-11
L.R., ch. 1 (5e suppl.)
c
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2015
920
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SI/TR/2015-24
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Registration
SI/2015-24 March 25, 2015
Enregistrement
TR/2015-24 Le 25 mars 2015
CRIMINAL CODE
CODE CRIMINEL
Order Accepting the Recommendation of the
Minister of Public Safety and Emergency
Preparedness Concerning the Two-Year Review
of the List set out in the Regulations Establishing
a List of Entities
Décret acceptant la recommandation du ministre
de la Sécurité publique et de la Protection civile
concernant l’examen biennal de la liste figurant
dans le Règlement établissant une liste d’entités
P.C. 2015-331 March 12, 2015
C.P. 2015-331 Le 12 mars 2015
Whereas, on July 23, 2014, 12 years had elapsed since the establishment of a list by the Regulations Establishing a List of Entities1a
pursuant to subsection 83.05(1)2b of the Criminal Code3c;
And whereas, pursuant to subsection 83.05(9)4d of the Criminal
Codec, the Minister of Public Safety and Emergency Preparedness
has reviewed that list, as it existed on July 23, 2014, and has determined that there are still reasonable grounds to believe that each
entity listed on that date has knowingly carried out, attempted to
carry out, participated in or facilitated a terrorist activity or is
knowingly acting on behalf of, at the direction of or in association
with such an entity;
Therefore, His Excellency the Governor General in Council, on
the recommendation of the Minister of Public Safety and Emergency Preparedness made pursuant to subsection 83.05(9)d of the
Criminal Codec, accepts that each entity listed as of July 23, 2014
remain a listed entity.
Attendu que, le 23 juillet 2014, douze ans s’étaient écoulés
depuis l’établissement d’une liste par le Règlement établissant
une liste d’entités1a, en vertu du paragraphe 83.05(1)2b du Code
criminel3c;
Attendu que, aux termes du paragraphe 83.05(9)4d du Code criminelc, le ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile
a examiné cette liste, telle qu’elle existait au 23 juillet 2014, et a
conclu qu’il existe toujours des motifs raisonnables de croire que
chacune des entités qui y figurait à cette date est une entité qui,
sciemment, s’est livrée ou a tenté de se livrer à une activité terroriste, y a participé ou l’a facilitée, ou qui, sciemment, agit au nom
d’une telle entité, sous sa direction ou en collaboration avec elle,
À ces causes, Son Excellence le Gouverneur général en conseil,
sur recommandation du ministre de la Sécurité publique et de la
Protection civile accepte la recommandation de celui-ci, faite conformément au paragraphe 83.05(9)d du Code criminelc, que chaque
entité figurant sur la liste au 23 juillet 2014 y demeure inscrite.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(Cette note ne fait pas partie du Décret.)
Proposal
Proposition
The title is: “Order Accepting the Recommendation of the Minister of Public Safety and Emergency Preparedness Concerning
the Two-Year Review of the List set out in the Regulations Establishing a List of Entities.”
Le titre est : « Décret acceptant la recommandation du ministre
de la Sécurité publique et de la Protection civile concernant l’examen biennal de la liste figurant dans le Règlement établissant une
liste d’entités ».
Objective
Objectif
The Criminal Code, pursuant to subsection 83.05(9), obliges the
Minister of Public Safety and Emergency Preparedness to review
the list of terrorist entities as established by the Regulations Establishing a List of Entities, every two years commencing on the anniversary date of July 23, 2002, in order to determine if there are still
reasonable grounds for the entities to remain listed. The Order confirms that this review has been completed, and that the Governor in
Council has accepted the Minister’s recommendation.
As the list of terrorist entities was established on July 23, 2002,
this two-year review commenced on the anniversary date of
July 23, 2014, and encompasses the 53 entities found on the list at
Le ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile doit,
conformément au paragraphe 83.05(9) du Code criminel, examiner
la liste des entités terroristes visées dans le Règlement établissement une liste d’entités tous les deux ans à compter de la date
anniversaire du 23 juillet 2002, afin de déterminer si les entités
répondent toujours aux critères d’inscription. L’Ordonnance confirme que cet examen est terminé et que le gouverneur en conseil a
accepté la recommandation du ministre.
Étant donné que l’établissement de la liste d’entités terroristes
remonte au 23 juillet 2002, cet examen biennal a commencé à la
date anniversaire du 23 juillet 2014 et porte sur les 53 entités
a
a
b
b
SOR/2002-284
S.C. 2005, c. 10, subpar. 34(1)(f)(iii)
c
R.S., c. C-46
d
S.C. 2005, c. 10, s. 18(3)
DORS/2002-284
L.C. 2005, ch. 10, s.-al. 34(1)f)(iii)
c
L.R., ch. C-46
d
L.C. 2005, ch. 10, par. 18(3)
921
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SI/TR/2015-24
that time. The Minister of Public Safety and Emergency Preparedness has completed his review of the list. The review has determined that all of the entities reviewed will remain listed pursuant to
subsection 83.05(1) of the Criminal Code.
figurant sur la liste à ce moment. Le ministre de la Sécurité publique
et de la Protection civile a terminé son examen de la liste. L’examen a déterminé que toutes les entités révisées vont demeurer
sur la liste, conformément au paragraphe 83.05(1) du Code
criminel.
The listing of entities under the Criminal Code enhances Canada’s national security, strengthens the Government’s ability to
take action against terrorists and gives effect to international obligations, including the implementation of the United Nations International Convention for the Suppression of the Financing of Terrorism and United Nations Security Council Resolution 1373. In
addition, the listing of an entity is a means for the Government to
inform Canadians of the Government’s position with regard to a
particular entity.
L’inscription d’entités a pour effet d’améliorer la sécurité nationale du Canada et de renforcer la capacité du gouvernement de
prendre des mesures contre les terroristes, et donne suite à des obligations à l’échelle internationale, y compris la mise en œuvre de la
Convention internationale des Nations Unies sur la répression du
financement du terrorisme et la résolution 1373 du Conseil de
sécurité des Nations Unies. De plus, en inscrivant une entité, le
gouvernement informe les Canadiens de sa position à l’égard de
l’entité en question.
Background
Contexte
On December 18, 2001, Bill C-36, the Anti-terrorism Act,
received royal assent. The Anti-terrorism Act provides the Government of Canada with the ability to create a list of entities. Under the
Criminal Code, the Governor in Council may, on the recommendation of the Minister of Public Safety and Emergency Preparedness,
establish a list of entities if the Governor in Council is satisfied that
there are reasonable grounds to believe that the entity has knowingly carried out, attempted to carry out, participated in or facilitated a terrorist activity; or is knowingly acting on behalf of, at the
direction of or in association with an entity that has knowingly
carried out, attempted to carry out, participated in or facilitated a
terrorist activity.
An entity is defined in the Criminal Code as a person, group,
trust, partnership or fund or an unincorporated association or
organization. A listed entity is included in the definition of terrorist
group in the Criminal Code so offences applicable to terrorist
groups apply to these entities. However, unlike terrorist groups that
are not listed, a prosecution related to a listed entity does not
require the Crown to demonstrate that the group has, as one of its
purposes or activities, facilitated or carried out a terrorist activity.
Le 18 décembre 2001, le projet de loi C-36, la Loi antiterroriste,
a reçu la sanction royale. La Loi antiterroriste habilite le gouvernement du Canada à créer une liste d’entités. En vertu du Code criminel, le gouverneur en conseil peut, sur la recommandation du
ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, établir
une liste d’entités dont il est convaincu qu’il existe des motifs raisonnables de croire que, sciemment, elles se sont livrées ou ont
tenté de se livrer à une activité terroriste, y ont participé ou l’ont
facilitée; ou que, sciemment, elles agissent au nom d’une entité qui
s’est sciemment livrée ou a tenté de se livrer à une activité terroriste, d’y participer ou de la faciliter.
The Criminal Code provides for a thorough and fair mechanism
for reviewing the listing of an entity. A listed entity may apply to
the Minister of Public Safety and Emergency Preparedness requesting that it no longer be a listed entity. In such cases, the Minister
of Public Safety and Emergency Preparedness would determine
whether there are reasonable grounds to recommend to the Governor in Council that the applicant no longer be a listed entity. The
entity may have the decision reviewed by the Federal Court.
Une entité est définie dans le Code criminel comme une personne, un groupe, une fiducie, une société de personnes ou fonds,
ou une organisation ou association non dotée de la personnalité
morale. Une entité inscrite est incluse dans la définition de « groupe
terroriste » du Code criminel; ainsi, les infractions applicables à
des groupes terroristes s’appliquent à ces entités. Cependant,
contrairement aux groupes terroristes qui ne sont pas inscrits, les
poursuites liées à une entité inscrite ne nécessitent pas que la Couronne démontre que le groupe se livre à une activité terroriste
parmi ses objectifs ou activités (faciliter ou réaliser).
Le Code criminel prévoit des méthodes exhaustives et équitables
de vérification de l’inscription d’une entité. Une entité inscrite peut
faire appel au ministre de la Sécurité publique et de la Protection
civile afin de se faire radier de la liste. Dans ce cas, ce dernier
déterminera s’il existe des motifs raisonnables de recommander au
gouverneur en conseil de radier le demandeur de la liste. L’entité
peut demander à la Cour fédérale de réviser la décision.
Implications
Répercussions
Listing a terrorist entity sets in motion requirements for reporting suspicious terrorist financing transactions and requires anyone
to disclose to the Royal Canadian Mounted Police (RCMP) and
Canadian Security Intelligence Service (CSIS) the existence of any
property in his or her possession or control that he or she knows is
owned or controlled by or on behalf of a terrorist group. As noted
previously, the definition of a terrorist group includes a listed
entity. In addition, bodies that are subject to the Proceeds of Crime
(Money Laundering) and Terrorist Financing Act must also report
the information to the Financial Transactions and Reports Analysis
Centre of Canada. The costs to banks, financial institutions, and
individuals in meeting these requirements are not significant due in
large part to the existence of electronic banking systems while
Le fait d’inscrire une entité terroriste sur une liste comprend
l’obligation de signaler les transactions financières terroristes douteuses et oblige toute personne à communiquer à la Gendarmerie
royale du Canada (GRC) et au Service canadien du renseignement
de sécurité (SCRS) l’existence de biens qu’elle possède ou à sa
disposition qu’elle sait appartenir à un groupe terroriste, ou qui
sont à sa disposition. Comme il a été indiqué précédemment, la
définition d’un groupe terroriste comprend une entité inscrite. De
plus, les organismes assujettis à la Loi sur le recyclage des produits
de la criminalité et le financement des activités terroristes doivent
aussi signaler les renseignements au Centre d’analyse des opérations et déclarations financières du Canada. Pour les banques, les
institutions financières et les personnes, le coût lié à la conformité
922
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 6 SI/TR/2015-24
there are significant benefits of the Order for the security of Canada and Canadians.
aux prescriptions de la loi est minime, notamment en raison de
l’existence des systèmes bancaires électroniques, et le Décret
représente d’importants avantages pour la sécurité du Canada et
des Canadiens.
Consultation
Consultation
The Privy Council Office, the Department of Foreign Affairs,
Trade and Development, the Department of Justice, RCMP and
CSIS were consulted.
Le Bureau du Conseil privé, le ministère des Affaires étrangères,
du Commerce et du Développement, le ministère de la Justice, la
GRC et le SCRS ont été consultés.
Departmental contact
Personne-ressource du ministère
Direction générale des opérations de la sécurité nationale
Sécurité publique Canada
340, avenue Laurier Ouest
Ottawa (Ontario)
K1A 0P8
Téléphone : 613-993-4595
Télécopieur : 613-991-4669
National Security Operations Directorate
Public Safety Canada
340 Laurier Avenue West
Ottawa, Ontario
K1A 0P8
Telephone: 613-993-4595
Fax: 613-991-4669
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2015
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2015
923
SOR/2015-56—67 SI/2015-19—24
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
TABLE OF CONTENTSSOR:Statutory Instruments (Regulations)
SI:Statutory Instruments (Other than Regulations) and Other Documents
Registration
number
P.C.
number
Minister
Name of Statutory Instrument or Other Document
Page
SOR/2015-56
Treasury Board
Divestiture Regulations for Former Employees of Atomic Energy of
Canada Limited (CANDU Reactor Division)...............................................
802
SOR/2015-57
Finance
By-law Amending the Canada Deposit Insurance Corporation Data and
System Requirements By-law.......................................................................
806
SOR/2015-58
Employment and
Social Development
Regulations Amending the Apprentice Loans Regulations...........................
811
SOR/2015-59
Environment
Order 2015-87-02-01 Amending the Domestic Substances List..................
814
SOR/2015-60
2015-306
Finance
Regulations Amending Certain Regulations Relating to Pensions...............
819
SOR/2015-61
2015-307
Finance
Regulations Amending the Income Tax Regulations (Film and Video
Productions, 2014)........................................................................................
867
SOR/2015-62
2015-308
Finance
Order Amending the Schedule to the Customs Tariff (Extension of
General Preferential Tariff to Burma)...........................................................
872
SOR/2015-63
2015-309
Finance
Order Amending the Schedule to the Customs Tariff (Extension of Least
Developed Country Tariff to Burma)............................................................
875
SOR/2015-64
2015-310
Industry
Canadian Heritage
Regulations Amending the Investment Canada Regulations........................
876
SOR/2015-65
2015-311
Industry
Regulations Amending the National Security Review of Investments
Regulations...................................................................................................
899
SOR/2015-66
2015-312
Public Safety and
Emergency Preparedness
Regulations Amending the Refund of Duties Regulations...........................
903
SOR/2015-67
2015-313
Natural Resources
Regulations Amending Certain Regulations Made Under the Nuclear
Safety and Control Act (Miscellaneous Program)........................................
907
SI/2015-19
2015-302
Finance
Order Fixing April 1, 2015 as the Day on which Certain Provisions of
the Jobs and Economic Growth Act and Sustaining Canada’s Economic
Recovery Act Come into Force.....................................................................
912
SI/2015-20
2015-303
Industry
Order Fixing the 30th Day after the Day on which this Order is published
as the Day on which Certain Sections of the Economic Action Plan 2013
Act, No. 1 Come into Force..........................................................................
914
SI/2015-21
2015-304
Industry
Canadian Heritage
Order Fixing the Day after the Day on which this Order is Made as the
Day on which Certain Provisions of the Economic Action Plan 2013 Act,
No. 1 Come into Force..................................................................................
916
SI/2015-22
2015-305
Foreign Affairs
Order Fixing March 16, 2015 as the Day on which the Prohibiting
Cluster Munitions Act Comes into Force......................................................
918
SI/2015-23
2015-326
National Revenue
Dale Roberts Income Tax Remission Order.................................................
920
SI/2015-24
2015-331
Public Safety and
Emergency Preparedness
Order Accepting the Recommendation of the Minister of Public Safety
and Emergency Preparedness Concerning the Two-Year Review of the
List set out in the Regulations Establishing a List of Entities......................
921
i
SOR/2015-56—67 SI/2015-19—24
2015-03-25 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 6
INDEXSOR:Statutory Instruments (Regulations)
SI:Statutory Instruments (Other than Regulations) and Other Documents
Abbreviations: e — erratum
n — new
r — revises
x — revokes
Name of Statutory Instrument or Other Document
Statutes
Registration
number
Date
Apprentice Loans Regulations — Regulations Amending.......................................
Apprentice Loans Act
Canada Deposit Insurance Corporation Data and System Requirements
By-law — By-law Amending..............................................................................
Canada Deposit Insurance Corporation Act
Certain Regulations Made Under the Nuclear Safety and Control Act
(Miscellaneous Program) — Regulations Amending..........................................
Nuclear Safety and Control Act
Certain Regulations Relating to Pensions — Regulations Amending......................
Pension Benefits Standards Act, 1985
Pooled Registered Pension Plans Act
Dale Roberts Income Tax Remission Order.............................................................
Financial Administration Act
Domestic Substances List — Order 2015-87-02-01 Amending...............................
Canadian Environmental Protection Act, 1999 Act
Former Employees of Atomic Energy of Canada Limited (CANDU Reactor
Division) — Divestiture Regulations..................................................................
Public Service Superannuation Act
Financial Administration Act
Income Tax Regulations (Film and Video Productions, 2014) — Regulations
Amending............................................................................................................
Income Tax Act
Investment Canada Regulations — Regulations Amending.....................................
Investment Canada Act
National Security Review of Investments Regulations — Regulations
Amending............................................................................................................
Investment Canada Act
Order Fixing April 1, 2015 as the Day on which Certain Provisions of the Acts
Come into Force..................................................................................................
Jobs and Economic Growth Act
Sustaining Canada’s Economic Recovery Act
Order Fixing March 16, 2015 as the Day on which the Act Comes into Force........
Prohibiting Cluster Munitions Act
Order Fixing the 30th Day after the Day on which this Order is published as the
Day on which Certain Sections of the Act Come into Force..............................
Economic Action Plan 2013 Act, No. 1
Order Fixing the Day after the Day on which this Order is Made as the Day on
which Certain Provisions of the Act Come into Force........................................
Economic Action Plan 2013 Act, No. 1
Recommendation of the Minister of Public Safety and Emergency
Preparedness Concerning the Two-Year Review of the List set out in the
Regulations Establishing a List of Entities — Order Accepting.........................
Criminal Code
Refund of Duties Regulations — Regulations Amending........................................
Customs Act
Schedule to the Customs Tariff (Extension of General Preferential Tariff to
Burma) — Order Amending................................................................................
Customs Tariff
Schedule to the Customs Tariff (Extension of Least Developed Country Tariff
to Burma) — Order Amending............................................................................
Customs Tariff
SOR/2015-58
05/03/15
811
SOR/2015-57
05/03/15
806
SOR/2015-67
13/03/15
907
SOR/2015-60
13/03/15
819
SI/2015-23
25/03/15
920
SOR/2015-59
12/03/15
814
SOR/2015-56
04/03/15
802
SOR/2015-61
13/03/15
867
SOR/2015-64
13/03/15
876
SOR/2015-65
13/03/15
899
SI/2015-19
25/03/15
912
SI/2015-22
25/03/15
918
SI/2015-20
25/03/15
914
SI/2015-21
25/03/15
916
SI/2015-24
25/03/15
921
SOR/2015-66
13/03/15
903
SOR/2015-62
13/03/15
872
SOR/2015-63
13/03/15
875
ii
Page
Comments
n
n
n
2015-03-25 Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, no 6
DORS/2015-56—67 TR/2015-19—24
TABLE DES MATIÈRESDORS : Textes réglementaires (Règlements)
TR : Textes réglementaires (autres que les Règlements) et autres documents
Numéro
d’enregistrement
Numéro
de C.P.
Ministre
Titre du texte réglementaire ou autre document
DORS/2015-56
Conseil du Trésor
Règlement sur la cession visant les anciens employés d’Énergie
atomique du Canada limitée (Division des réacteurs CANDU)...................
802
DORS/2015-57
Finances
Règlement administratif modifiant le Règlement administratif de la
Société d’assurance-dépôts du Canada sur les exigences en matière de
données et de systèmes.................................................................................
806
DORS/2015-58
Emploi et
Développement social
Règlement modifiant le Règlement sur les prêts aux apprentis....................
811
DORS/2015-59
Page
Environnement
Arrêté 2015-87-02-01 modifiant la Liste intérieure......................................
814
DORS/2015-60
2015-306
Finances
Règlement modifiant certains règlements sur les pensions..........................
819
DORS/2015-61
2015-307
Finances
Règlement modifiant le Règlement de l’impôt sur le revenu (productions
cinématographiques ou magnétoscopiques, 2014).......................................
867
DORS/2015-62
2015-308
Finances
Décret modifiant l’annexe du Tarif des douanes (octroi du tarif de
préférence général à la Birmanie).................................................................
872
DORS/2015-63
2015-309
Finances
Décret modifiant l’annexe du Tarif des douanes (octroi du tarif des pays
les moins développés à la Birmanie)............................................................
875
DORS/2015-64
2015-310
Industrie
Patrimoine canadien
Règlement modifiant le Règlement sur Investissement Canada...................
876
DORS/2015-65
2015-311
Industrie
Règlement modifiant le Règlement sur les investissements susceptibles
de porter atteinte à la sécurité nationale (examen)........................................
899
DORS/2015-66
2015-312
Sécurité publique et
Protection civile
Règlement modifiant le Règlement sur le remboursement des droits..........
903
DORS/2015-67
2015-313
Ressources naturelles
Règlement correctif visant certains règlements pris en vertu de la Loi sur
la sûreté et la réglementation nucléaires.......................................................
907
er
TR/2015-19
2015-302
Finances
Décret fixant au 1 avril 2015 la date d’entrée en vigueur de certaines
dispositions de la Loi sur l’emploi et la croissance économique et de la
Loi de soutien de la reprise économique au Canada.....................................
912
TR/2015-20
2015-303
Industrie
Décret fixant au trentième jour suivant la date de publication du présent
décret la date d’entrée en vigueur de certains articles de la Loi no 1 sur le
plan d’action économique de 2013...............................................................
914
TR/2015-21
2015-304
Industrie
Patrimoine canadien
Décret fixant à la date du lendemain de la prise du présent décret la date
d’entrée en vigueur de certaines dispositions de la Loi no 1 sur le plan
d’action économique de 2013.......................................................................
916
TR/2015-22
2015-305
Affaires étrangères
Décret fixant au 16 mars 2015 la date d’entrée en vigueur de la Loi
interdisant les armes à sous-munitions.........................................................
918
TR/2015-23
2015-326
Revenu national
Décret de remise d’impôt visant Dale Roberts.............................................
920
TR/2015-24
2015-331
Sécurité publique et
Protection civile
Décret acceptant la recommandation du ministre de la Sécurité publique
et de la Protection civile concernant l’examen biennal de la liste figurant
dans le Règlement établissant une liste d’entités..........................................
921
iii
2015-03-25 Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, no 6
INDEXDORS :
TR :
DORS/2015-56—67 TR/2015-19—24
Textes réglementaires (Règlements)
Textes réglementaires (autres que les Règlements) et autres documents
Titre du texte réglementaire ou autre document
Lois
Annexe du Tarif des douanes (octroi du tarif de préférence général à la
Birmanie) — Décret modifiant .........................................................................
Tarif des douanes
Annexe du Tarif des douanes (octroi du tarif des pays les moins développés à la
Birmanie) — Décret modifiant...........................................................................
Tarif des douanes
Certains règlements pris en vertu de la Loi sur la sûreté et la réglementation
nucléaires — Règlement correctif visant............................................................
Sûreté et la réglementation nucléaires (Loi)
Certains règlements sur les pensions — Règlement modifiant................................
Normes de prestation de pension (Loi de 1985)
Régimes de pension agréés collectifs (Loi)
Cession visant les anciens employés d’Énergie atomique du Canada limitée
(Division des réacteurs CANDU) — Règlement................................................
Pension de la fonction publique (Loi)
Gestion des finances publiques (Loi)
Dale Roberts — Décret de remise d’impôt visant....................................................
Gestion des finances publiques (Loi)
Décret fixant à la date du lendemain de la prise du présent décret la date
d’entrée en vigueur de certaines dispositions de la loi........................................
Plan d’action économique de 2013 (Loi no 1)
Décret fixant au 16 mars 2015 la date d’entrée en vigueur de la loi........................
Interdisant les armes à sous-munitions (Loi)
Décret fixant au 1er avril 2015 la date d’entrée en vigueur de certaines
dispositions des lois.............................................................................................
Emploi et la croissance économique (Loi)
Soutien de la reprise économique au Canada (Loi)
Décret fixant au trentième jour suivant la date de publication du présent décret
la date d’entrée en vigueur de certains articles de la loi......................................
Plan d’action économique de 2013 (Loi no 1)
Impôt sur le revenu (productions cinématographiques ou magnétoscopiques,
2014) — Règlement modifiant le Règlement.....................................................
Impôt sur le revenu (Loi)
Investissement Canada — Règlement modifiant le Règlement................................
Investissement Canada (Loi)
Investissements susceptibles de porter atteinte à la sécurité nationale
(examen) — Règlement modifiant le Règlement................................................
Investissement Canada (Loi)
Liste intérieure — Arrêté 2015-87-02-01 modifiant................................................
Protection de l’environnement (1999) (Loi canadienne)
Prêts aux apprentis — Règlement modifiant le Règlement......................................
Prêts aux apprentis (Loi)
Recommandation du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile
concernant l’examen biennal de la liste figurant dans le Règlement
établissant une liste d’entités — Décret acceptant..............................................
Code criminel
Remboursement des droits — Règlement modifiant le Règlement..........................
Douanes (Loi)
Société d’assurance-dépôts du Canada sur les exigences en matière de données
et de systèmes — Règlement administratif modifiant le Règlement
administratif........................................................................................................
Société d’assurance-dépôt du Canada (Loi)
iv
Abréviations : e — erratum
n — nouveau
r — révise
a — abroge
Numéro
d’enregistrement
Date
DORS/2015-62
13/03/15
872
DORS/2015-63
13/03/15
875
DORS/2015-67
13/03/15
907
DORS/2015-60
13/03/15
819
DORS/2015-56
04/03/15
802
n
TR/2015-23
25/03/15
920
n
TR/2015-21
25/03/15
916
TR/2015-22
25/03/15
918
TR/2015-19
25/03/15
912
TR/2015-20
25/03/15
914
DORS/2015-61
13/03/15
867
DORS/2015-64
13/03/15
876
DORS/2015-65
13/03/15
899
DORS/2015-59
12/03/15
814
DORS/2015-58
05/03/15
811
TR/2015-24
25/03/15
921
DORS/2015-66
13/03/15
903
DORS/2015-57
05/03/15
806
Page
Commentaires
n
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising