Canada Gazette du Part II

Canada Gazette du Part II
Vol. 149, no 18
Vol. 149, No. 18
Canada
Gazette
Gazette
du Canada
Part II
Partie II
OTTAWA, LE mercredi 9 septembre 2015
OTTAWA, Wednesday, September 9, 2015
Statutory Instruments 2015
Textes réglementaires 2015
SI/2015-82
TR/2015-82
Pages 2667 to 2683
Pages 2667 à 2683
NOTICE TO READERS
AVIS AU LECTEUR
The Canada Gazette, Part II, is published under the authority of
the Statutory Instruments Act on January 14, 2015, and at least
every second Wednesday thereafter.
La Partie II de la Gazette du Canada est publiée en vertu de la
Loi sur les textes réglementaires le 14 janvier 2015, et au moins
tous les deux mercredis par la suite.
Part II of the Canada Gazette contains all “regulations” as
defined in the Statutory Instruments Act and certain other classes of
statutory instruments and documents required to be published
therein. However, certain regulations and classes of regulations are
exempt from publication by section 15 of the Statutory Instruments
Regulations made pursuant to section 20 of the Statutory
Instruments Act.
La Partie II de la Gazette du Canada est le recueil des
« règlements » définis comme tels dans la loi précitée et de certaines
autres catégories de textes réglementaires et de documents qu’il est
prescrit d’y publier. Cependant, certains règlements et catégories
de règlements sont soustraits à la publication par l’article 15
du Règlement sur les textes réglementaires, établi en vertu de
l’article 20 de la Loi sur les textes réglementaires.
The two electronic versions of the Canada Gazette are available
free of charge. A Portable Document Format (PDF) version of
Part I, Part II and Part III as an official version since April 1, 2003,
and a HyperText Mark-up Language (HTML) version of Part I and
Part II as an alternate format are available on the Canada Gazette
Web site at http://gazette.gc.ca. The HTML version of the enacted
laws published in Part III is available on the Parliament of Canada
Web site at http://www.parl.gc.ca.
Les deux versions électroniques de la Gazette du Canada sont
offertes gratuitement. Le format de document portable (PDF) de la
Partie I, de la Partie II et de la Partie III à titre de version officielle
depuis le 1er avril 2003 et le format en langage hypertexte (HTML)
de la Partie I et de la Partie II comme média substitut sont
disponibles sur le site Web de la Gazette du Canada à l’adresse
http://gazette.gc.ca. La version HTML des lois sanctionnées
publiées dans la Partie III est disponible sur le site Web du
Parlement du Canada à l’adresse http://www.parl.gc.ca.
Copies of Statutory Instruments that have been registered with
the Clerk of the Privy Council are available, in both official
languages, for inspection and sale at Room 418, Blackburn
Building, 85 Sparks Street, Ottawa, Canada.
Des exemplaires des textes réglementaires enregistrés par le
greffier du Conseil privé sont à la disposition du public, dans les
deux langues officielles, pour examen et vente à la pièce 418,
Édifice Blackburn, 85, rue Sparks, Ottawa, Canada.
For information regarding reproduction rights, please contact
Public Works and Government Services Canada by email at
questions@tpsgc-pwgsc.gc.ca.
Pour obtenir des renseignements sur les droits de reproduction,
veuillez communiquer avec Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada par courriel à l’adresse questions@
tpsgc-pwgsc.gc.ca.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, 2015
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2015
ISSN 1494-6122
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2015
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2015
2015-09-09 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 18 SI/TR/2015-82
Registration
SI/2015-82 September 9, 2015
Enregistrement
TR/2015-82 Le 9 septembre 2015
AN ACT TO IMPLEMENT CONVENTIONS BETWEEN
CANADA AND SPAIN, CANADA AND THE REPUBLIC
OF AUSTRIA, CANADA AND ITALY, CANADA AND THE
REPUBLIC OF KOREA, CANADA AND THE SOCIALIST
REPUBLIC OF ROMANIA AND CANADA AND THE
REPUBLIC OF INDONESIA AND AGREEMENTS BETWEEN
CANADA AND MALAYSIA, CANADA AND JAMAICA
AND CANADA AND BARBADOS AND A CONVENTION
BETWEEN CANADA AND THE UNITED KINGDOM OF
GREAT BRITAIN AND NORTHERN IRELAND FOR THE
AVOIDANCE OF DOUBLE TAXATION WITH RESPECT
TO INCOME TAX
LOI DE MISE EN ŒUVRE DES CONVENTIONS CONCLUES
ENTRE LE CANADA ET L’ESPAGNE, LE CANADA ET
LA RÉPUBLIQUE D’AUTRICHE, LE CANADA ET L’ITALIE,
LE CANADA ET LA RÉPUBLIQUE DE CORÉE, LE CANADA
ET LA RÉPUBLIQUE SOCIALISTE DE ROUMANIE ET
LE CANADA ET LA RÉPUBLIQUE D’INDONÉSIE ET
DES ACCORDS CONCLUS ENTRE LE CANADA ET
LA MALAISIE, LE CANADA ET LA JAMAÏQUE ET
LE CANADA ET LA BARBADE AINSI QUE D’UNE
CONVENTION CONCLUE ENTRE LE CANADA
ET LE ROYAUME-UNI DE GRANDE-BRETAGNE ET
D’IRLANDE DU NORD, TENDANT À ÉVITER LES
DOUBLES IMPOSITIONS EN MATIÈRE D’IMPÔT
SUR LE REVENU
Proclamation Giving Notice of the Entry into
Force on December 18, 2014 of the Annexed
Supplementary Convention, signed on July 21,
2014 and intended to alter the Convention between
the Government of Canada and the Government of
the United Kingdom of Great Britain and Northern
Ireland for the Avoidance of Double Taxation and
the Prevention of Fiscal Evasion with respect to
Taxes on Income and Capital Gains
Proclamation donnant avis de l’entrée en
vigueur, le 18 décembre 2014, de la convention
complémentaire ci-jointe, signée le 21 juillet 2014
et destinée à modifier la Convention entre le
gouvernement du Canada et le gouvernement du
Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande
du Nord tendant à éviter les doubles impositions
et à prévenir l’évasion fiscale en matière d’impôts
sur le revenu et les gains en capital
DAVID JOHNSTON
DAVID JOHNSTON
[L.S.]
[S.L.]
Canada
Canada
ELIZABETH THE SECOND, by the Grace of God of the United
Kingdom, Canada and Her other Realms and Territories
QUEEN, Head of the Commonwealth, Defender of the Faith.
TO ALL TO WHOM these presents shall come or whom the same
may in any way concern,
Greeting:
WILLIAM PENTNEY
Deputy Attorney General
ELIZABETH DEUX, par la Grâce de Dieu, REINE du RoyaumeUni, du Canada et de ses autres royaumes et territoires, Chef du
Commonwealth, Défenseur de la Foi.
À TOUS CEUX à qui les présentes parviennent ou qu’elles peuvent
de quelque manière concerner,
Salut :
Le sous-procureur général
WILLIAM PENTNEY
A PROCLAMATION
PROCLAMATION
Whereas, by Order in Council P.C. 2015-0478 of April 30, 2015,
the Governor in Council, pursuant to subsection 32(4) of An Act to
implement conventions between Canada and Spain, Canada and
the Republic of Austria, Canada and Italy, Canada and the Republic of Korea, Canada and the Socialist Republic of Romania and
Canada and the Republic of Indonesia and agreements between
Canada and Malaysia, Canada and Jamaica and Canada and
Barbados and a convention between Canada and the United Kingdom of Great Britain and Northern Ireland for the avoidance of
double taxation with respect to income tax, directed that a proclamation do issue giving notice of the entry into force on December 18, 2014 of the supplementary convention, signed on July 21,
2014 and intended to alter the Convention between the Government
of Canada and the Government of the United Kingdom of Great
Britain and Northern Ireland for the avoidance of double taxation
and the prevention of fiscal evasion with respect to taxes on income
Attendu que, par le décret C.P. 2015-0478 du 30 avril 2015, le
gouverneur en conseil, en vertu du paragraphe 32(4) de la Loi
de mise en œuvre des conventions conclues entre le Canada et
l’Espagne, le Canada et la République d’Autriche, le Canada et
l’Italie, le Canada et la République de Corée, le Canada et la
République Socialiste de Roumanie et le Canada et la République
d’Indonésie et des accords conclus entre le Canada et la Malaisie,
le Canada et la Jamaïque et le Canada et la Barbade ainsi que
d’une convention conclue entre le Canada et le Royaume-Uni de
Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, tendant à éviter les doubles
impositions en matière d’impôt sur le revenu, a ordonné que soit
prise une proclamation donnant avis de l’entrée en vigueur, le
18 décembre 2014, de la convention complémentaire, signée le
21 juillet 2014 et destinée à modifier la Convention entre le gouvernement du Canada et le gouvernement du Royaume-Uni de
Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord tendant à éviter les doubles
2667
2015-09-09 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 18 SI/TR/2015-82
and capital gains, signed at London on 8 September 1978, as
amended by the Protocol signed at Ottawa on 15 April 1980, by the
Protocol signed at London on 16 October 1985 and by the Protocol
signed at London on 7 May 2003;
impositions et à prévenir l’évasion fiscale en matière d’impôts sur
le revenu et les gains en capital, signée à Londres le 8 septembre
1978 et modifiée par le Protocole signé à Ottawa le 15 avril 1980,
le Protocole signé à Londres le 16 octobre 1985 et le Protocole
signé à Londres le 7 mai 2003,
Now know you that We, by and with the advice of Our Privy
Council for Canada, do by this Our proclamation give notice of the
entry into force on December 18, 2014 of the annexed supplementary convention, signed on July 21, 2014 and intended to alter the
Convention between the Government of Canada and the Government of the United Kingdom of Great Britain and Northern Ireland
for the avoidance of double taxation and the prevention of fiscal
evasion with respect to taxes on income and capital gains, signed
at London on 8 September 1978, as amended by the Protocol
signed at Ottawa on 15 April 1980, by the Protocol signed at
London on 16 October 1985 and by the Protocol signed at London
on 7 May 2003.
Of all which Our Loving Subjects and all others whom these presents may concern are required to take notice and to govern
themselves accordingly.
In testimony whereof, We have caused this Our Proclamation to be
published and the Great Seal of Canada to be affixed to it.
WITNESS: Our Right Trusty and Well-beloved David Johnston,
Chancellor and Principal Companion of Our Order of Canada,
Chancellor and Commander of Our Order of Military Merit,
Chancellor and Commander of Our Order of Merit of the Police
Forces, Governor General and Commander-in-Chief of Canada.
AT OUR GOVERNMENT HOUSE, in Our City of Ottawa, this
twenty-first day of August in the year of Our Lord two thousand
and fifteen and in the sixty-fourth year of Our Reign.
By Command,
JOHN KNUBLEY
Deputy Registrar General of Canada
Sachez que, sur et avec l’avis de Notre Conseil privé pour le
Canada, Nous, par Notre présente proclamation, donnons avis de
l’entrée en vigueur, le 18 décembre 2014, de la convention complémentaire ci-jointe, signée le 21 juillet 2014 et destinée à modifier
la Convention entre le gouvernement du Canada et le gouvernement du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord
tendant à éviter les doubles impositions et à prévenir l’évasion fiscale en matière d’impôts sur le revenu et les gains en capital,
signée à Londres le 8 septembre 1978 et modifiée par le Protocole
signé à Ottawa le 15 avril 1980, le Protocole signé à Londres le
16 octobre 1985 et le Protocole signé à Londres le 7 mai 2003.
De ce qui précède, Nos féaux sujets et tous ceux que les présentes
peuvent concerner sont par les présentes requis de prendre
connaissance et d’agir en conséquence.
En foi de quoi, Nous avons fait publier Notre présente proclamation et y avons fait apposer le grand sceau du Canada. TÉMOIN :
Notre très fidèle et bien-aimé David Johnston, chancelier et
compagnon principal de Notre Ordre du Canada, chancelier et
commandeur de Notre Ordre du mérite militaire, chancelier et
commandeur de Notre Ordre du mérite des corps policiers,
gouverneur général et commandant en chef du Canada.
À NOTRE HÔTEL DU GOUVERNEMENT, en Notre ville
d’Ottawa, ce vingt et unième jour d’août de l’an de grâce deux
mille quinze, soixante-quatrième de Notre règne.
Par ordre,
Le sous-registraire général du Canada
JOHN KNUBLEY
2668
2015-09-09 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 18 SI/TR/2015-82
PROTOCOL AMENDING THE CONVENTION
BETWEEN
THE GOVERNMENT OF CANADA
AND
THE GOVERNMENT OF THE UNITED
KINGDOM OF GREAT BRITAIN
AND NORTHERN IRELAND
FOR THE AVOIDANCE OF DOUBLE
TAXATION AND THE PREVENTION
OF FISCAL EVASION WITH RESPECT
TO TAXES ON INCOME
AND CAPITAL GAINS, SIGNED AT LONDON
ON 8 SEPTEMBER 1978, AS
AMENDED BY THE PROTOCOL SIGNED
AT OTTAWA ON 15 APRIL 1980,
BY THE PROTOCOL SIGNED
AT LONDON ON 16 OCTOBER 1985
AND BY THE PROTOCOL SIGNED
AT LONDON ON 7 MAY 2003
PROTOCOLE MODIFIANT LA CONVENTION
ENTRE
LE GOUVERNEMENT DU CANADA
ET
LE GOUVERNEMENT DU ROYAUME-UNI
DE GRANDE-BRETAGNE
ET D’IRLANDE DU NORD
TENDANT À ÉVITER LES DOUBLES
IMPOSITIONS ET À PRÉVENIR
L’ÉVASION FISCALE EN MATIÈRE
D’IMPÔTS SUR LE REVENU
ET LES GAINS EN CAPITAL, SIGNÉE
À LONDRES LE 8 SEPTEMBRE 1978
ET MODIFIÉE PAR LE PROTOCOLE SIGNÉ
À OTTAWA LE 15 AVRIL 1980,
PAR LE PROTOCOLE SIGNÉ
À LONDRES LE 16 OCTOBRE 1985
ET PAR LE PROTOCOLE SIGNÉ
À LONDRES LE 7 MAI 2003
THE GOVERNMENT OF CANADA AND THE
GOVERNMENT OF THE UNITED KINGDOM OF
GREAT BRITAIN AND NORTHERN IRELAND;
LE GOUVERNEMENT DU CANADA ET LE
GOUVERNEMENT DU ROYAUME-UNI DE
GRANDE-BRETAGNE ET D’IRLANDE DU NORD;
DESIRING to conclude a protocol to amend further the Convention
between the Government of Canada and the Government of the
United Kingdom of Great Britain and Northern Ireland for the
Avoidance of Double Taxation and the Prevention of Fiscal Evasion
with respect to Taxes on Income and Capital Gains, signed at
London on 8 September 1978, as amended by the Protocol signed
at Ottawa on 15 April 1980, by the Protocol signed at London on
16 October 1985 and by the Protocol signed at London on 7 May
2003 (hereinafter referred to as the “Convention”);
DÉSIREUX de conclure un protocole modifiant de nouveau la
Convention entre le gouvernement du Canada et le gouvernement
du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord tendant
à éviter les doubles impositions et à prévenir l’évasion fiscale en
matière d’impôts sur le revenu et les gains en capital, signée à
Londres le 8 septembre 1978 et modifiée par le Protocole signé à
Ottawa le 15 avril 1980, par le Protocole signé à Londres le
16 octobre 1985 et par le Protocole signé à Londres le 7 mai 2003
(ci-après appelée la « Convention »);
HAVE AGREED as follows:
SONT CONVENUS des dispositions suivantes :
ARTICLE I
ARTICLE PREMIER
1.
Paragraph 1(c) of Article 3 of the Convention shall be deleted
and replaced by the following:
“(c) the term “person” includes an individual, a
trust, a company, a partnership and any other
body of persons;”
2.
Paragraph 1(f) of Article 3 of the Convention shall be deleted
and replaced by the following:
“(f) the term “competent authority” means:
(i) in the case of Canada, the Minister of
National Revenue or the Minister’s
authorised representative;
(ii) in the case of the United Kingdom, the
Commissioners for Her Majesty’s Revenue and Customs or their authorised
representative;”
3. The following new subparagraph shall be added to paragraph 1 of Article 3:
“(i) the term “international traffic” means any transport by a ship or aircraft operated by an enterprise of a Contracting State, except when the
ship or aircraft is operated solely between
places in the other Contracting State.”
1. L’alinéa 1c) de l’article 3 de la Convention est supprimé et
remplacé par ce qui suit :
« c) le terme « personne » comprend les personnes physiques, les fiducies, les sociétés, les sociétés de personnes et tous autres groupements de personnes; »
2.
L’alinéa 1f) de l’article 3 est supprimé et remplacé par ce qui
suit :
« f) l’expression « autorité compétente » désigne :
(i) dans le cas du Canada, le ministre du Revenu
national ou son représentant autorisé;
(ii) dans le cas du Royaume-Uni, les commissaires
du Revenu et des douanes de Sa Majesté ou leur
représentant autorisé; »
3.
L’alinéa suivant est ajouté au paragraphe 1 de l’article 3 :
« i) l’expression « trafic international » désigne tout transport effectué par un navire ou un aéronef exploité par
une entreprise d’un État contractant, sauf lorsque le
navire ou l’aéronef n’est exploité qu’entre des points
situés dans l’autre État contractant. »
2669
2015-09-09 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 18
ARTICLE II
Paragraph 1 of Article 4 of the Convention shall be deleted
and replaced by the following:
“1. For the purposes of this Convention, the term
“resident of a Contracting State” means any person who,
under the laws of that State, is liable to taxation therein by
reason of his domicile, residence, place of management,
place of incorporation or any other criterion of a similar
nature. This term also includes that State and any political
subdivision or local authority thereof, or any agency or
instrumentality of that State, subdivision or local authority.
But this term does not include any person who is liable to tax
in that Contracting State in respect only of income from
sources therein.”
ARTICLE III
Article 7 of the Convention shall be deleted and replaced by
the following:
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 18 SI/TR/2015-82
ARTICLE II
Le paragraphe 1 de l’article 4 de la Convention est supprimé
et remplacé par ce qui suit :
« 1. Au sens de la présente Convention, l’expression
« résident d’un État contractant » désigne toute personne
qui, en vertu de la législation de cet État, est assujettie à
l’impôt dans cet État en raison de son domicile, de sa résidence, de son siège de direction, de son lieu de constitution
ou de tout autre critère de nature analogue et s’applique aussi
à cet État ainsi qu’à ses subdivisions politiques ou collectivités locales ou à tout organisme de droit public de cet État ou
de ces subdivisions ou collectivités. Toutefois, cette expression ne comprend pas les personnes qui ne sont assujetties à
l’impôt dans cet État que pour les revenus de sources situées
dans cet État. »
ARTICLE III
L’article 7 de la Convention est supprimé et remplacé par ce
qui suit :
“Article 7
« Article 7
Business Profits
Bénéfices des entreprises
1. Profits of an enterprise of a Contracting State
shall be taxable only in that State unless the enterprise carries on business in the other Contracting State through a
permanent establishment situated therein. If the enterprise
carries on business as aforesaid, the profits that are attributable to the permanent establishment in accordance with the
provisions of paragraph 2 may be taxed in that other State.
2. For the purposes of this Article and Article 21,
the profits that are attributable in each Contracting State to
the permanent establishment referred to in paragraph 1 are
the profits it might be expected to make, in particular in its
dealings with other parts of the enterprise, if it were a separate and independent enterprise engaged in the same or similar activities under the same or similar conditions, taking
into account the functions performed, assets used and risks
assumed by the enterprise through the permanent establishment and through the other parts of the enterprise.
3.
Where, in accordance with paragraph 2, a Contracting State adjusts the profits that are attributable to a
permanent establishment of an enterprise of one of the Contracting States and taxes accordingly profits of the enterprise
that have been charged to tax in the other State, the other
State shall, to the extent necessary to eliminate double taxation on these profits, make an appropriate adjustment to the
amount of the tax charged on those profits. In determining
such adjustment, the competent authorities of the Contracting States shall if necessary consult each other.
4.
Where profits include items of income or gains
which are dealt with separately in other Articles of this Convention, then the provisions of those Articles shall not be
affected by the provisions of this Article.”
1. Les bénéfices d’une entreprise d’un État
contractant ne sont imposables que dans cet État, à moins
que l’entreprise n’exerce son activité dans l’autre État
contractant par l’intermédiaire d’un établissement stable qui
y est situé. Si l’entreprise exerce son activité d’une telle
façon, les bénéfices qui sont attribuables à l’établissement
stable conformément aux dispositions du paragraphe 2 sont
imposables dans l’autre État.
2.
Aux fins du présent article et de l’article 21, les
bénéfices qui sont attribuables dans chaque État contractant
à l’établissement stable mentionné au paragraphe 1 sont
ceux qu’il aurait pu réaliser, en particulier dans ses opérations internes avec d’autres parties de l’entreprise, s’il avait
constitué une entreprise distincte et indépendante exerçant
des activités identiques ou analogues dans des conditions
identiques ou analogues, compte tenu des fonctions exercées, des actifs utilisés et des risques assumés par l’entreprise par l’intermédiaire de l’établissement stable et des
autres parties de l’entreprise.
3. Lorsque, conformément au paragraphe 2, un
État contractant ajuste les bénéfices qui sont attribuables à
un établissement stable d’une entreprise d’un des États
contractants et impose en conséquence des bénéfices de
l’entreprise qui ont été imposés dans l’autre État, cet autre
État procède à un ajustement approprié du montant de l’impôt qui a été perçu sur ces bénéfices dans la mesure nécessaire pour éliminer la double imposition de ces bénéfices.
Pour déterminer cet ajustement, les autorités compétentes
des États contractants se consultent si nécessaire.
4. Lorsque les bénéfices comprennent des éléments de revenu ou de gains traités séparément dans d’autres
articles de la présente Convention, les dispositions de ces
articles ne sont pas affectées par les dispositions du présent
article. »
2670
2015-09-09 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 18
ARTICLE IV
Paragraph 2 of Article 8 of the Convention shall be deleted
and replaced by the following:
“2. Notwithstanding the provisions of paragraph 1
and Article 7, profits derived by an enterprise of a Contracting State from the carriage by a ship or aircraft of passengers
or goods taken on board at a place in the other Contracting
State for discharge at another place in that other Contracting
State may be taxed in that other Contracting State, unless all
or substantially all of the passengers or goods carried to that
other place were taken on board at a place outside that other
Contracting State.”
ARTICLE V
Paragraphs 3 and 4 of Article 9 of the Convention shall be
deleted and replaced by the following:
“3. A Contracting State shall not make a primary
adjustment to the profits of an enterprise in the circumstances referred to in paragraph 1 after the expiry of the time
limits provided in its domestic laws and, in any case, after
eight years from the end of the taxable year in which the
profits which would be subject to such an adjustment would,
but for the conditions referred to in paragraph 1, have been
attributed to that enterprise.
4. The provisions of paragraphs 2 and 3 shall not
apply in the case of fraud, wilful default or where a person’s
obligations have not been fulfilled owing to careless or
deliberate behaviour.”
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 18 SI/TR/2015-82
ARTICLE IV
Le paragraphe 2 de l’article 8 de la Convention est supprimé
et remplacé par ce qui suit :
« 2. Nonobstant les dispositions du paragraphe 1 et
de l’article 7, les bénéfices qu’une entreprise d’un État contractant tire du transport par navire ou aéronef de passagers
ou de marchandises embarqués en un point de l’autre État
contractant pour être débarqués en un autre point de cet autre
État contractant sont imposables dans cet autre État contractant, à moins que la totalité ou la presque totalité des passagers ou des marchandises transportés à cet autre point n’aient
été embarqués en un point à l’extérieur de cet autre État
contractant. »
ARTICLE V
Les paragraphes 3 et 4 de l’article 9 de la Convention sont
supprimés et remplacés par ce qui suit :
« 3. Un État contractant ne peut procéder à un ajustement principal des bénéfices d’une entreprise dans les cas
visés au paragraphe 1 après l’expiration des délais prévus
par sa législation interne et, en tout cas, après l’expiration de
huit ans à compter de la fin de l’année imposable au cours de
laquelle les bénéfices qui feraient l’objet de cet ajustement
auraient été attribués à cette entreprise en l’absence des
conditions énoncées au paragraphe 1.
4.
Les dispositions des paragraphes 2 et 3 ne s’appliquent pas en cas de fraude ou d’omission volontaire ni
dans le cas où les obligations d’une personne n’ont pas été
remplies en raison d’un comportement négligent ou
délibéré. »
ARTICLE VI
ARTICLE VI
1.
The following paragraphs shall be inserted after paragraph 2
of Article 10 of the Convention:
“3. Notwithstanding the provisions of paragraph 2,
dividends arising in a Contracting State and beneficially
owned by an organisation that was constituted and is operated in the other Contracting State exclusively to administer
or provide benefits under one or more recognized pension
plans shall be exempt from tax in the first-mentioned State
if:
(a) the organisation is the beneficial owner of the
shares on which the dividends are paid, holds
those shares as an investment and is generally
exempt from tax in the other State;
(b) the organisation does not own directly or
indirectly more than 10 per cent of the capital or
10 per cent of the voting power of the company
paying the dividends; and
(c) each recognized pension plan provides benefits
primarily to individuals who are resident of the
other Contracting State.
1. Les paragraphes suivants sont ajoutés après le paragraphe 2
de l’article 10 de la Convention :
« 3. Nonobstant les dispositions du paragraphe 2,
les dividendes provenant d’un État contractant dont le bénéficiaire effectif est un organisme qui a été constitué et est
exploité dans l’autre État contractant exclusivement aux fins
d’administrer ou de fournir des prestations en vertu d’un ou
de plusieurs régimes de pension reconnus sont exonérés
d’impôt dans le premier État si :
a) l’organisme est le bénéficiaire effectif des
actions sur lesquelles les dividendes sont payés,
détient ces actions en tant qu’investissement et
est généralement exonéré d’impôt dans l’autre
État;
b) l’organisme ne détient pas directement ou
indirectement plus de 10 p. 100 du capital de
la société qui paie les dividendes ou plus de
10 p. 100 des droits de vote dans celle-ci; et
c) chaque régime de pension reconnu verse des
prestations principalement à des personnes physiques qui sont des résidents de l’autre État
contractant.
2671
2015-09-09 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 18
4.
For the purposes of paragraph 3, the term “recognized pension plan” means:
(a) in the case of Canada, a retirement or employee
benefits plan described in paragraph (a) of the
definition of “pension” under Article 5 of the
Income Tax Conventions Interpretation Act;
(b) in the case of the United Kingdom, a pension
scheme (other than a social security scheme)
registered under Part 4 of the Finance Act 2004,
including pension funds or pension schemes
arranged through insurance companies and unit
trusts where the unit holders are exclusively
pension schemes; and
(c) any other pension plan agreed by the competent
authorities of both Contracting States.”
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 18 SI/TR/2015-82
2. Paragraphs 4 to 7 of Article 10 of the Convention shall be
renumbered as paragraphs 5 to 8.
4.
Au sens du paragraphe 3, l’expression « régime
de pension reconnu » désigne :
a) dans le cas du Canada, un régime de retraite ou
de prestations aux employés visé à l’alinéa a) de
la définition de « pension » à l’article 5 de la Loi
sur l’interprétation des conventions en matière
d’impôts sur le revenu;
b) dans le cas du Royaume-Uni, un mécanisme de
pension (sauf un mécanisme de sécurité sociale)
enregistré en vertu de la partie 4 de la Finance
Act 2004, y compris les fonds ou mécanismes
de pension établis par l’intermédiaire de compagnies d’assurance et de fiducies d’investissement à participation unitaire dans le cadre desquelles les détenteurs d’unités sont constitués
exclusivement de mécanismes de pension;
c) tout autre régime de pension dont sont convenues les autorités compétentes des deux États
contractants. »
2. Les paragraphes 4 à 7 de l’article 10 de la Convention
deviennent les paragraphes 5 à 8.
ARTICLE VII
ARTICLE VII
Article 11 of the Convention shall be deleted and replaced by
the following:
L’article 11 de la Convention est supprimé et remplacé par
ce qui suit :
“Article 11
« Article 11
Interest
Intérêts
1. Interest arising in a Contracting State and paid
to a resident of the other Contracting State may be taxed in
that other State.
2.
However, such interest may also be taxed in the
Contracting State in which it arises and according to the laws
of that State, but if the beneficial owner of the interest is a
resident of the other Contracting State, the tax so charged
shall not exceed 10 per cent of the gross amount of the
interest.
3.
Notwithstanding the provisions of paragraph 2:
(a) interest arising in the United Kingdom and paid
to a resident of Canada shall be taxable only in
Canada if it is paid in respect of a loan made,
guaranteed or insured, or a credit extended,
guaranteed or insured by Export Development
Canada;
(b) interest arising in Canada and paid to a resident
of the United Kingdom shall be taxable only in
the United Kingdom if it is paid in respect of a
loan made, guaranteed or insured, or a credit
extended, guaranteed or insured by the United
Kingdom Export Credits Guarantee Department; and
(c) interest arising in a Contracting State and paid
to a resident of the other Contracting State shall
not be taxable in the first-mentioned State if the
beneficial owner of the interest is a resident of
the other Contracting State and is dealing at
arm’s length with the payer.
1. Les intérêts provenant d’un État contractant et
payés à un résident de l’autre État contractant sont imposables dans cet autre État.
2. Toutefois, ces intérêts sont aussi imposables
dans l’État contractant d’où ils proviennent et selon la législation de cet État, mais si le bénéficiaire effectif des intérêts
est un résident de l’autre État contractant, l’impôt ainsi établi
ne peut excéder 10 p. 100 du montant brut des intérêts.
3.
a)
b)
c)
Nonobstant les dispositions du paragraphe 2 :
les intérêts provenant du Royaume-Uni et payés
à un résident du Canada ne sont imposables
qu’au Canada s’ils sont payés relativement à un
prêt fait, garanti ou assuré, ou à un crédit
consenti, garanti ou assuré, par Exportation et
développement Canada;
les intérêts provenant du Canada et payés à
un résident du Royaume-Uni ne sont imposables qu’au Royaume-Uni s’ils sont payés relativement à un prêt fait, garanti ou assuré, ou
à un crédit consenti, garanti ou assuré, par le
United Kingdom Export Credits Guarantee
Department;
les intérêts provenant d’un État contractant et
payés à un résident de l’autre État contractant
ne sont pas imposables dans le premier État si le
bénéficiaire effectif des intérêts est un résident
de l’autre État et n’a aucun lien de dépendance
avec le débiteur des intérêts.
2672
2015-09-09 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 18
4.
Paragraph 3(c) shall not apply to interest, all or
any portion of which is contingent or dependent on the use
of or production from property or is computed by reference
to revenue, profit, cash flow, commodity price or any other
similar criterion or by reference to dividends paid or payable
to shareholders of any class of shares of the capital stock of
a company.
5.
The term “interest” as used in this Article means
income from debt-claims of every kind, whether or not
secured by mortgage, and in particular, income from government securities and income from bonds or debentures,
including premiums and prizes attaching to such securities,
bonds or debentures, as well as income which is subjected to
the same taxation treatment as income from money lent by
the laws of the State in which the income arises. However,
the term “interest” does not include income dealt with in
Article 8 or Article 10.
6. The provisions of paragraphs 1, 2 and 3 shall
not apply if the beneficial owner of the interest, being a resident of a Contracting State, carries on business in the other
Contracting State in which the interest arises through a
permanent establishment situated therein, or performs in that
other State professional services from a fixed base situated
therein, and the debt-claim in respect of which the interest is
paid is effectively connected with such permanent establishment or fixed base. In such case the provisions of Article 7 or
Article 14, as the case may be, shall apply.
7. Interest shall be deemed to arise in a Contracting State when the payer is a resident of that State. Where,
however, the person paying the interest, whether the payer is
a resident of a Contracting State or not, has in a Contracting
State a permanent establishment or a fixed base in connection with which the indebtedness on which the interest is
paid was incurred, and such interest is borne by such permanent establishment or fixed base, then such interest shall be
deemed to arise in the State in which the permanent establishment or fixed base is situated.
8. Where, by reason of a special relationship
between the payer and the beneficial owner or between both
of them and some other person, the amount of the interest
exceeds for whatever reason the amount which would have
been agreed upon by the payer and the beneficial owner in
the absence of such relationship, the provisions of this Article shall apply only to the last-mentioned amount. In such
case, the excess part of the payments shall remain taxable
according to the laws of each Contracting State, due regard
being had to the other provisions of this Convention.
9. The provisions of this Article shall not apply if
it was the main purpose or one of the main purposes of any
person concerned with the creation or assignment of the
debt-claim in respect of which the interest is paid to take
advantage of this Article by means of that creation or
assignment.”
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 18 SI/TR/2015-82
4. L’alinéa 3c) ne s’applique pas aux intérêts qui,
en totalité ou en partie, sont conditionnels à l’utilisation de
biens ou dépendent de la production en provenant ou qui
sont calculés en fonction soit des recettes, des bénéfices, de
la marge d’autofinancement, du prix des marchandises ou
d’un critère semblable, soit des dividendes payés ou payables
aux actionnaires d’une catégorie d’actions du capital-actions
d’une société.
5. Le terme « intérêts », employé dans le présent
article, désigne les revenus des créances de toute nature,
assorties ou non de garanties hypothécaires, et notamment
les revenus des fonds publics et des obligations d’emprunts,
y compris les primes et lots attachés à ces titres, ainsi que
tous autres revenus soumis au même régime fiscal que les
revenus de sommes prêtées par la législation de l’État d’où
proviennent les revenus. Toutefois, le terme « intérêts » ne
comprend pas les revenus visés aux articles 8 ou 10.
6. Les dispositions des paragraphes 1, 2 et 3 ne
s’appliquent pas lorsque le bénéficiaire effectif des intérêts,
résident d’un État contractant, exerce dans l’autre État
contractant d’où proviennent les intérêts soit une activité
d’entreprise par l’intermédiaire d’un établissement stable
qui y est situé, soit une profession indépendante à partir
d’une base fixe qui y est située, et que la créance génératrice
des intérêts se rattache effectivement à cet établissement ou
cette base. Dans ce cas, les dispositions des articles 7 ou 14,
selon le cas, sont applicables.
7. Les intérêts sont considérés comme provenant
d’un État contractant lorsque le débiteur est un résident de
cet État. Toutefois, lorsque le débiteur des intérêts, qu’il soit
ou non un résident d’un État contractant, a dans un État
contractant un établissement stable ou une base fixe pour
lequel la dette donnant lieu au paiement des intérêts a été
contractée et qui supporte la charge de ces intérêts, les intérêts sont considérés comme provenant de l’État où l’établissement stable ou la base fixe est situé.
8. Dans le cas où, en raison de relations spéciales
qui existent entre le débiteur et le bénéficiaire effectif des
intérêts ou que l’un et l’autre entretiennent avec de tierces
personnes, le montant des intérêts excède, pour une raison
quelconque, celui dont seraient convenus le débiteur et le
bénéficiaire effectif en l’absence de pareilles relations, les
dispositions du présent article ne s’appliquent qu’à ce dernier montant. Dans ce cas, la partie excédentaire des paiements reste imposable selon la législation de chaque État
contractant et compte tenu des autres dispositions de la présente Convention.
9. Les dispositions du présent article ne s’appliquent pas si le but principal, ou l’un des buts principaux,
de toute personne concernée par la création ou la cession de
la créance à l’égard de laquelle les intérêts sont payés est de
tirer avantage du présent article par cette création ou
cession. »
2673
2015-09-09 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 18 SI/TR/2015-82
ARTICLE VIII
ARTICLE VIII
1.
Paragraph 2 of Article 12 of the Convention shall be deleted
and replaced by the following:
“2. However, such royalties may be taxed in the
Contracting State in which they arise, and according to the
laws of that State, but if the beneficial owner of the royalties
is a resident of the other Contracting State, the tax so charged
shall not exceed 10 per cent of the gross amount of the
royalties.”
2.
In subparagraph (a) of paragraph 3 of Article 12 of the Convention the words “(other than payments in respect of motion pictures and works on film, videotape or other means of reproduction
for use in connection with television broadcasting)” shall be
deleted and replaced by “(other than payments in respect of motion
pictures, and payments in respect of works on film, videotape or
other means of reproduction for use in connection with television
broadcasting)”.
1. Le paragraphe 2 de l’article 12 de la Convention est supprimé et remplacé par ce qui suit :
« 2. Toutefois, ces redevances sont aussi imposables
dans l’État contractant d’où elles proviennent et selon la
législation de cet État, mais si le bénéficiaire effectif des
redevances est un résident de l’autre État contractant, l’impôt ainsi établi ne peut excéder 10 p. 100 du montant brut
des redevances. »
2. Le passage « (à l’exclusion des redevances concernant les
films cinématographiques et les œuvres enregistrées sur films,
bandes magnétoscopiques ou autres moyens de reproduction destinés à la télédiffusion) » à l’alinéa a) du paragraphe 3 de l’article 12
de la Convention est supprimé et remplacé par « (à l’exclusion des
redevances concernant les films cinématographiques et des redevances concernant les œuvres enregistrées sur films, bandes
magnétoscopiques ou autres moyens de reproduction destinés à la
télédiffusion) ».
L’alinéa modifié a donc le libellé suivant :
« a) les redevances à titre de droits d’auteur et
autres rémunérations similaires concernant la
production ou la reproduction d’une œuvre littéraire, dramatique, musicale ou artistique (à
l’exclusion des redevances concernant les films
cinématographiques et des redevances concernant les œuvres enregistrées sur films, bandes
magnétoscopiques ou autres moyens de reproduction destinés à la télédiffusion); »
3. Le paragraphe 6 de l’article 12 de la Convention est supprimé et remplacé par ce qui suit :
« 6. Les redevances sont considérées comme provenant d’un État contractant lorsque le débiteur est un résident
de cet État. Toutefois, lorsque le débiteur des redevances,
qu’il soit ou non un résident d’un État contractant, a dans
un État contractant un établissement stable ou une base fixe
pour lequel l’obligation donnant lieu au paiement des redevances a été conclue et qui supporte la charge de ces redevances, celles-ci sont considérées comme provenant de
l’État où l’établissement stable ou la base fixe est situé. »
The amended subparagraph shall therefore read as follows:
“(a) copyright royalties and other like payments
in respect of the production or reproduction of
any literary, dramatic, musical or artistic work
(other than payments in respect of motion pictures, and payments in respect of works on
film, videotape or other means of reproduction
for use in connection with television
broadcasting);”
3.
Paragraph 6 of Article 12 of the Convention shall be deleted
and replaced by the following:
“6. Royalties shall be deemed to arise in a Contracting State when the payer is a resident of that State.
Where, however, the person paying the royalties, whether he
is a resident of a Contracting State or not, has in a Contracting State a permanent establishment or a fixed base in connection with which the obligation to pay the royalties was
incurred, and those royalties are borne by that permanent
establishment or fixed base, then such royalties shall be
deemed to arise in the Contracting State in which the permanent establishment or fixed base is situated.”
ARTICLE IX
ARTICLE IX
1. The reference in subparagraph (a) of paragraph 2 of
Article 15 of the Convention to “183 days in the calendar year concerned” shall be deleted and replaced by “183 days in any 12 month
period commencing or ending in the fiscal year concerned”.
The amended paragraph shall therefore read as follows:
“2. Notwithstanding the provisions of paragraph 1,
remuneration derived by a resident of a Contracting State in
respect of an employment exercised in the other Contracting
State shall be taxable only in the first-mentioned State if:
(a) the recipient is present in the other State for a
period or periods not exceeding in the aggregate
183 days in any 12 month period commencing
or ending in the fiscal year concerned, and
1. Le passage « 183 jours au cours de l’année civile considérée » à l’alinéa a) du paragraphe 2 de l’article 15 de la Convention
est supprimé et remplacé par « 183 jours durant toute période de
12 mois commençant ou se terminant dans l’exercice considéré ».
Le paragraphe modifié a donc le libellé suivant :
« 2. Nonobstant les dispositions du paragraphe 1,
les rémunérations qu’un résident d’un État contractant reçoit
au titre d’un emploi salarié exercé dans l’autre État contractant ne sont imposables que dans le premier État si :
a) le bénéficiaire séjourne dans l’autre État pendant une ou des périodes n’excédant pas au total
183 jours durant toute période de 12 mois commençant ou se terminant dans l’exercice
considéré;
2674
2015-09-09 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 18
(b)
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 18 SI/TR/2015-82
the remuneration is paid by, or on behalf of, an
employer who is not a resident of the other
State, and
(c) the remuneration is not borne by a permanent
establishment or a fixed base which the
employer has in the other State.”
2.
Paragraph 3 of Article 15 of the Convention shall be deleted
and replaced by the following:
“3. Notwithstanding the preceding provisions of
this Article, remuneration derived in respect of an employment exercised aboard a ship or aircraft operated in international traffic by an enterprise of a Contracting State may
be taxed in that State.”
3.
Paragraph 5 of Article 15 of the Convention shall be deleted.
les rémunérations sont payées par un employeur
ou pour le compte d’un employeur qui n’est pas
un résident de l’autre État; et
c)
la charge des rémunérations n’est pas supportée
par un établissement stable ou une base fixe que
l’employeur a dans l’autre État. »
2. Le paragraphe 3 de l’article 15 de la Convention est supprimé et remplacé par ce qui suit :
« 3. Nonobstant les dispositions précédentes du présent article, les rémunérations reçues au titre d’un emploi
salarié exercé à bord d’un navire ou d’un aéronef exploité en
trafic international par une entreprise d’un État contractant
sont imposables dans cet État. »
3. Le paragraphe 5 de l’article 15 de la Convention est
supprimé.
ARTICLE X
ARTICLE X
Paragraph 3 of Article 18 of the Convention shall be deleted.
ARTICLE XI
Paragraph 2 of Article 21 of the Convention shall be deleted
and replaced by the following:
“2. Subject to the provisions of the law of the
United Kingdom regarding the allowance as a credit against
United Kingdom tax of tax payable in a territory outside the
United Kingdom or, as the case may be, regarding the
exemption from United Kingdom tax of a dividend arising in
a territory outside the United Kingdom or of the profits of a
permanent establishment situated in a territory outside the
United Kingdom (which shall not affect the general principle of this Article):
(a) Canadian tax payable under the laws of Canada
and in accordance with this Convention,
whether directly or by deduction, on profits,
income or chargeable gains from sources within
Canada (excluding in the case of a dividend tax
payable in respect of the profits out of which the
dividend is paid) shall be allowed as a credit
against any United Kingdom tax computed by
reference to the same profits, income or chargeable gains by reference to which the Canadian
tax is computed;
(b) a dividend which is paid by a company which is
a resident of Canada to a company which is a
resident of the United Kingdom shall be
exempted from United Kingdom tax, when the
exemption is applicable and the conditions for
exemption under the law of the United Kingdom are met;
(c) the profits of a permanent establishment in Canada of a company which is a resident of the
United Kingdom shall be exempted from United
Kingdom tax when the exemption is applicable
and the conditions for exemption under the law
of the United Kingdom are met;
b)
Le paragraphe 3 de l’article 18 de la Convention est
supprimé.
ARTICLE XI
Le paragraphe 2 de l’article 21 de la Convention est supprimé et remplacé par ce qui suit :
« 2. Sous réserve des dispositions de la législation
du Royaume-Uni concernant, selon le cas, l’octroi d’un crédit déductible de l’impôt du Royaume-Uni au titre d’un
impôt dû dans un territoire situé hors du Royaume-Uni ou
l’exemption de l’impôt du Royaume-Uni d’un dividende
provenant d’un territoire situé hors du Royaume-Uni ou des
bénéfices d’un établissement stable situé dans un tel territoire – qui n’affectent pas le principe général ici posé – :
a) l’impôt canadien dû en vertu de la législation du
Canada et conformément à la présente Convention, directement ou par voie de retenue, sur les
bénéfices, revenus ou gains imposables provenant de sources situées au Canada (à l’exclusion, dans le cas d’un dividende, de l’impôt dû
à raison des bénéfices sur lesquels le dividende
est payé) est considéré comme un crédit déductible de tout impôt du Royaume-Uni calculé
d’après les mêmes bénéfices, revenus ou gains
imposables sur lesquels l’impôt canadien est
calculé;
b) le dividende payé par une société qui est un
résident du Canada à une société qui est un
résident du Royaume-Uni est exonéré de l’impôt du Royaume-Uni lorsque l’exonération est
applicable et que les conditions d’exonération
prévues par la législation du Royaume-Uni sont
réunies;
c) les bénéfices d’un établissement stable situé au
Canada d’une société qui est un résident du
Royaume-Uni sont exonérés de l’impôt du
Royaume-Uni lorsque l’exonération est applicable et que les conditions d’exonération prévues par la législation du Royaume-Uni sont
réunies;
2675
2015-09-09 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 18
(d)
in the case of a dividend not exempted from tax
under subparagraph (b) which is paid by a company which is a resident of Canada to a company which is a resident of the United Kingdom
and which controls directly or indirectly at least
10 per cent of the voting power in the company
paying the dividend, the credit mentioned in
subparagraph (a) shall also take into account
the Canadian tax payable by the company in
respect of its profits out of which such dividend
is paid.”
ARTICLE XII
Article 23 of the Convention shall be deleted and replaced by
the following:
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 18 SI/TR/2015-82
d)
dans le cas d’un dividende non exonéré d’impôt
selon l’alinéa b) qui est payé par une société
qui est un résident du Canada à une société
qui est un résident du Royaume-Uni et qui
contrôle directement ou indirectement au moins
10 p. 100 des droits de vote de la société qui
paie le dividende, le crédit mentionné à l’alinéa a) tient aussi compte de l’impôt canadien
dû par la société au titre des bénéfices sur lesquels le dividende est payé. »
ARTICLE XII
L’article 23 de la Convention est supprimé et remplacé par
ce qui suit :
“Article 23
« Article 23
Mutual Agreement Procedure
Procédure amiable
1. Where a person considers that the actions of
one or both of the Contracting States result or will result for
that person in taxation not in accordance with the provisions
of this Convention, that person may, irrespective of the remedies provided by the domestic law of those States, address
to the competent authority of the Contracting State of which
that person is a resident an application in writing stating the
grounds for claiming the revision of such taxation. To be
admissible, the application must be submitted within three
years from the first notification of the action resulting in
taxation not in accordance with the provisions of this
Convention.
2. The competent authority referred to in paragraph 1 shall endeavour, if the objection appears to it to be
justified and if it is not itself able to arrive at a satisfactory
solution, to resolve the case by mutual agreement with the
competent authority of the other Contracting State, with a
view to the avoidance of taxation not in accordance with this
Convention. Any agreement reached shall be implemented
notwithstanding any time limits in the domestic law of the
Contracting States.
3. For the purposes of Articles 6, 7 and 14 of this
Convention, a Contracting State shall not, after the expiry of
the time limits provided in its domestic laws and, in any
case, after eight years from the end of the taxable period to
which the income concerned was attributed, make a primary
adjustment to the income of a resident of one of the Contracting States where that income has been charged to tax in
the other Contracting State in the hands of that resident. The
foregoing shall not apply in the case of fraud or wilful default
or where a person’s obligations have not been fulfilled owing
to careless or deliberate behaviour.
4. The competent authorities of the Contracting
States shall endeavour to resolve by mutual agreement any
difficulties or doubts arising as to the interpretation or application of this Convention. They may also consult together
for the elimination of double taxation in cases not provided
for in this Convention.
1. Lorsqu’une personne estime que les mesures
prises par un État contractant ou par les deux États contractants entraînent ou entraîneront pour elle une imposition non
conforme aux dispositions de la présente Convention, elle
peut, indépendamment des recours prévus par le droit interne
de ces États, adresser à l’autorité compétente de l’État
contractant dont elle est un résident une demande écrite et
motivée de révision de cette imposition. Pour être recevable,
cette demande doit être présentée dans les trois ans de la
première notification de la mesure qui entraîne une imposition non conforme aux dispositions de la présente
Convention.
2. L’autorité compétente mentionnée au paragraphe 1 s’efforce, si la réclamation lui paraît fondée et si
elle n’est pas elle-même en mesure d’y apporter une solution
satisfaisante, de résoudre le cas par voie d’accord amiable
avec l’autorité compétente de l’autre État contractant, en vue
d’éviter une imposition non conforme à la présente Convention. L’accord conclu est appliqué quels que soient les délais
prévus par le droit interne des États contractants.
3. Pour l’application des articles 6, 7 et 14 de la
présente Convention, un État contractant ne procède pas à
un ajustement principal du revenu d’un résident de l’un des
États contractants, après l’expiration des délais prévus par sa
législation interne et, en tout cas, après l’expiration de huit
ans à compter de la fin de la période d’imposition à laquelle
les revenus en cause ont été attribués, si ce revenu a été
imposé dans l’autre État contractant dans les mains de ce
résident. Le présent paragraphe ne s’applique pas en cas de
fraude ou d’omission volontaire ni dans le cas où les obligations d’une personne n’ont pas été remplies en raison d’un
comportement négligent ou délibéré.
4. Les autorités compétentes des États contractants s’efforcent, par voie d’accord amiable, de résoudre les
difficultés ou de dissiper les doutes auxquels peuvent donner
lieu l’interprétation ou l’application de la présente Convention. Elles peuvent aussi se concerter en vue d’éliminer la
double imposition dans les cas non prévus par la présente
Convention.
2676
2015-09-09 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 18
5. The competent authorities of the Contracting
States may communicate with each other directly for the
purpose of applying this Convention.
6.Where,
(a) under paragraph 1, a person has presented a
case to the competent authority of a Contracting
State on the basis that the actions of one or both
of the Contracting States have resulted for that
person in taxation not in accordance with the
provisions of this Convention, and
(b) the competent authorities are unable to reach an
agreement to resolve that case pursuant to paragraph 2 within a period of three years from the
date on which the information necessary to
undertake substantive consideration for a
mutual agreement has been received by both
competent authorities or such other period from
that date as is agreed by both competent
authorities,
any unresolved issues arising from the case shall be submitted to arbitration. The arbitration shall be conducted in the
manner prescribed by the rules and procedures agreed upon
by the Contracting States through an exchange of diplomatic
notes. These unresolved issues shall not, however, be submitted to arbitration if a decision on these issues has already
been rendered by a court or administrative tribunal of either
State. Unless a person whose taxation is directly affected by
the arbitration decision does not accept that decision, the
decision shall be binding on both States and shall constitute
a resolution by mutual agreement under this Article.
7. The provisions of paragraph 6 shall apply only
with respect to issues arising under Article 4 (but only insofar as the issue relates to the residence of an individual),
Article 5, Article 7, Article 9, Article 12 (but only insofar as
Article 12 might apply in transactions involving related persons to which Article 9 might apply), Article 14, and any
other Articles subsequently agreed by the Contracting States
through an exchange of diplomatic notes.”
ARTICLE XIII
Article 24 of the Convention shall be deleted and replaced by
the following:
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 18 SI/TR/2015-82
5. Les autorités compétentes des États contractants peuvent communiquer directement entre elles aux fins
de l’application de la présente Convention.
6.
Lorsque :
a) en application du paragraphe 1, une personne a
soumis son cas à l’autorité compétente d’un
État contractant pour faire valoir que les
mesures prises par un État contractant ou par les
deux États contractants ont entraîné pour elle
une imposition non conforme aux dispositions
de la présente Convention, et que;
b) les autorités compétentes ne peuvent en arriver à un accord afin de résoudre ce cas en application du paragraphe 2 dans les trois ans de la
date à laquelle les deux autorités compétentes
ont reçu l’information nécessaire pour effectuer
un examen approfondi en vue d’un accord
amiable, ou de toute autre période à compter de
cette date dont elles conviennent,
les questions non résolues soulevées par ce cas sont soumises à l’arbitrage. L’arbitrage est mené selon les règles et
les procédures dont les États contractants ont convenu au
moyen d’un échange de notes diplomatiques. Toutefois, les
questions non résolues ne peuvent être soumises à l’arbitrage si une décision les visant a déjà été rendue par un tribunal judiciaire ou administratif de l’un ou l’autre État. À
moins que la personne dont l’imposition est directement
concernée par la décision arbitrale n’accepte pas cette décision, celle-ci lie les deux États contractants et constitue une
résolution par accord amiable au sens du présent article.
7. Les dispositions du paragraphe 6 ne s’appliquent qu’aux questions concernant l’application des
articles 4 (mais seulement dans la mesure où elles ont trait à
la résidence d’une personne physique), 5, 7, 9, 12 (mais seulement dans la mesure où l’article 12 s’applique aux opérations faisant intervenir des personnes liées auxquelles l’article 9 peut s’appliquer) et 14 et de tous autres articles dont
les États contractants conviennent au moyen d’un échange
de notes diplomatiques. »
ARTICLE XIII
L’article 24 de la Convention est supprimé et remplacé par
ce qui suit :
“Article 24
« Article 24
Exchange of Information
Échange de renseignements
1. The competent authorities of the Contracting
States shall exchange such information as is foreseeably relevant for carrying out the provisions of this Convention or to
the administration or enforcement of the domestic laws concerning taxes of every kind and description imposed on
behalf of the Contracting States, insofar as the taxation
thereunder is not contrary to this Convention. The exchange
of information is not restricted by Articles 1 and 2.
2.
Any information received under paragraph 1 by
a Contracting State shall be treated as secret in the same
1. Les autorités compétentes des États contractants échangent les renseignements vraisemblablement pertinents pour appliquer les dispositions de la présente
Convention ou pour l’administration ou l’application de la
législation interne relative aux impôts de toute nature ou
dénomination perçus pour le compte des États contractants
dans la mesure où l’imposition qu’elle prévoit n’est pas
contraire à la présente Convention. L’échange de renseignements n’est pas restreint par les articles 1 et 2.
2. Les renseignements reçus par un État contractant en vertu du paragraphe 1 sont tenus secrets de la même
2677
2015-09-09 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 18 SI/TR/2015-82
manner as information obtained under the domestic laws of
that State and shall be disclosed only to persons or authorities (including courts and administrative bodies) concerned
with the assessment or collection of, the enforcement or
prosecution in respect of, the determination of appeals in
relation to taxes of every kind and description imposed by or
on behalf of the Contracting States or of their political subdivisions, or the oversight of the above. Such persons or
authorities shall use the information only for such purposes.
They may disclose the information in public court proceedings or in judicial decisions. Notwithstanding the foregoing,
information received by a Contracting State may be used
for other purposes when such information may be used for
such other purposes under the laws of both States and the
competent authority of the supplying State authorises such
use.
manière que les renseignements obtenus en application de la
législation interne de cet État et ne sont communiqués
qu’aux personnes ou autorités (y compris les tribunaux et
organes administratifs) concernées par l’établissement ou le
recouvrement des impôts de toute nature ou dénomination
établis par les États contractants ou par leurs subdivisions
politiques, ou pour leur compte, par les procédures ou poursuites concernant ces impôts, par les décisions sur les recours
relatifs à ces impôts, ou par le contrôle de ce qui précède.
Ces personnes ou autorités n’utilisent ces renseignements
qu’à ces fins. Elles peuvent révéler ces renseignements au
cours d’audiences publiques de tribunaux ou dans des jugements. Nonobstant ce qui précède, les renseignements reçus
par un État contractant peuvent être utilisés à d’autres fins si
la législation des deux États et l’autorité compétente de
l’État requis autorisent pareille utilisation.
3. In no case shall the provisions of paragraphs 1
and 2 be construed so as to impose on a Contracting State the
obligation
(a) to carry out administrative measures at variance
with the laws and the administrative practice of
that or of the other Contracting State;
(b) to supply information which is not obtainable
under the laws or in the normal course of the
administration of that or of the other Contracting State;
(c) to supply information which would disclose
any trade, business, industrial, commercial or
professional secret or trade process, or information the disclosure of which would be contrary
to public policy (ordre public).
4. If information is requested by a Contracting
State in accordance with this Article, the other Contracting
State shall use its information gathering measures to obtain
the requested information, even though that other State may
not need such information for its own tax purposes. The obligation contained in the preceding sentence is subject to the
limitations of paragraph 3 but in no case shall such limitations be construed to permit a Contracting State to decline to
supply information solely because it has no domestic interest
in such information.
3. Les dispositions des paragraphes 1 et 2 ne
peuvent en aucun cas être interprétées comme imposant à un
État contractant l’obligation :
a) de prendre des mesures administratives dérogeant à sa législation et à sa pratique administrative ou à celles de l’autre État contractant;
b) de fournir des renseignements qui ne pourraient
être obtenus sur la base de sa législation ou dans
le cadre de sa pratique administrative normale
ou de celles de l’autre État contractant;
c) de fournir des renseignements qui révéleraient
un secret commercial, industriel ou professionnel ou un procédé commercial ou des renseignements dont la communication serait
contraire à l’ordre public.
4. Si des renseignements sont demandés par un
État contractant conformément au présent article, l’autre
État contractant utilise les pouvoirs dont il dispose pour
obtenir les renseignements demandés, même s’il n’en a pas
besoin à ses propres fins fiscales. L’obligation qui figure
dans la phrase précédente est soumise aux limitations prévues au paragraphe 3 mais en aucun cas ces limitations ne
peuvent être interprétées comme permettant à un État
contractant de refuser de communiquer des renseignements
uniquement parce que ceux-ci ne présentent pas d’intérêt
pour lui dans le cadre national.
5.
Les dispositions du paragraphe 3 ne peuvent en
aucun cas être interprétées comme permettant à un État
contractant de refuser de communiquer des renseignements
uniquement parce que ceux-ci sont détenus par une banque,
un autre établissement financier, un mandataire ou une personne agissant en tant qu’agent ou fiduciaire ou parce que
ces renseignements se rattachent aux droits de propriété dans
une personne.
6. Des représentants autorisés d’un État contractant peuvent entrer dans l’autre État contractant pour mener
une entrevue avec des personnes physiques ou examiner des
livres et registres avec le consentement de la personne physique ou de la personne concernée, conformément aux procédures dont sont convenues les autorités compétentes. »
5.
In no case shall the provisions of paragraph 3 be
construed to permit a Contracting State to decline to supply
information solely because the information is held by a
bank, other financial institution, nominee or person acting in
an agency or a fiduciary capacity or because the information
relates to ownership interests in a person.
6. Authorised representatives of a Contracting
State shall be permitted to enter the other Contracting State
to interview individuals or examine a person’s books and
records with their consent, in accordance with procedures
mutually agreed upon by the competent authorities.”
2678
2015-09-09 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 18
ARTICLE XIV
The following new Article shall be inserted immediately
after Article 24 of the Convention:
“Article 24A
Assistance in the Collection of Taxes
1. The Contracting States shall lend assistance to
each other in the collection of revenue claims. This assistance is not restricted by Articles 1 and 2. The competent
authorities of the Contracting States shall by mutual agreement settle the mode of application of this Article, including
agreement to ensure comparable levels of assistance.
2.
The term “revenue claim” as used in this Article
means an amount owed in respect of taxes of every kind and
description collected by or on behalf of the Contracting
States, or on behalf of the political subdivisions of the Contracting States, insofar as the taxation thereunder is not contrary to this Convention or any other instrument to which the
Contracting States are parties, as well as interest, administrative penalties and costs of collection or conservancy related
to such amount.
3.
When a revenue claim of a Contracting State is
enforceable under the laws of that State and is owed by a
person who, at that time, cannot, under the laws of that State,
prevent its collection, that revenue claim shall, at the request
of the competent authority of that State made in accordance
with the mode of application referred to in paragraph 1, be
accepted for purposes of collection by the competent authority of the other Contracting State. That revenue claim shall
be collected by that other State in accordance with the provisions of its laws applicable to the enforcement and collection
of its own taxes as if the revenue claim were a revenue claim
of that other State.
4.
Notwithstanding the provisions of paragraph 3,
a revenue claim accepted by a Contracting State for purposes
of paragraph 3 shall not, in that State, be accorded any priority applicable to a revenue claim under the laws of that State
by reason of its nature as such. In addition, a revenue claim
accepted by a Contracting State for the purposes of paragraph 3 shall not, in that State, have any priority applicable
to that revenue claim under the laws of the other Contracting
State.
5.
Proceedings with respect to the existence, validity or the amount of a revenue claim of a Contracting State
shall not be brought before the courts or administrative bodies of the other Contracting State.
6. Where, at any time after a request has been
made by a Contracting State under paragraph 3 and before
the other Contracting State has collected and remitted the
relevant revenue claim to the first-mentioned State, the relevant revenue claim ceases to be a revenue claim of the firstmentioned State that is enforceable under the laws of that
State and is owed by a person who, at that time, cannot,
under the laws of that State, prevent its collection, the competent authority of the first-mentioned State shall promptly
notify the competent authority of the other State of that fact
and, at the option of the other State, the first-mentioned State
shall either suspend or withdraw its request.
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 18 SI/TR/2015-82
ARTICLE XIV
L’article suivant est ajouté après l’article 24 de la
Convention :
« Article 24A
Assistance en matière de recouvrement des impôts
1. Les États contractants se prêtent mutuellement
assistance pour le recouvrement de leurs créances fiscales.
Cette assistance n’est pas limitée par les articles 1 et 2. Les
autorités compétentes des États contractants doivent régler
d’un commun accord les modalités d’application du présent
article, notamment en concluant une entente visant à équilibrer le niveau d’assistance offert par chacun des États.
2. Le terme « créance fiscale » tel qu’il est utilisé
dans le présent article désigne une somme due au titre d’impôts de toute nature ou dénomination perçus par les États
contractants ou pour leur compte ou pour le compte de leurs
subdivisions politiques, dans la mesure où l’imposition correspondante n’est pas contraire à la présente Convention ou
à tout autre instrument auquel les États contractants sont parties, ainsi que les intérêts, pénalités administratives et coûts
de recouvrement ou de conservation afférents à ces impôts.
3. Lorsqu’une créance fiscale d’un État contractant est recouvrable en vertu de la législation de cet État et
est due par une personne qui, à ce moment, ne peut, en vertu
de cette législation, empêcher son recouvrement, cette
créance fiscale est, à la demande de l’autorité compétente de
cet État faite selon les modalités d’application visées au
paragraphe 1, acceptée en vue de son recouvrement par l’autorité compétente de l’autre État contractant. Cette créance
fiscale est recouvrée par cet autre État conformément aux
dispositions de sa législation applicable en matière de recouvrement de ses propres impôts comme si la créance en question était une créance fiscale de cet autre État.
4.
Nonobstant les dispositions du paragraphe 3, la
priorité applicable, en vertu de la législation d’un État
contractant, à une créance fiscale en raison de sa nature en
tant que telle ne s’applique pas à une créance fiscale acceptée par cet État aux fins du paragraphe 3. En outre, une
créance fiscale acceptée par un État contractant aux fins du
paragraphe 3 ne peut se voir appliquer de priorité dans cet
État en vertu de la législation de l’autre État contractant.
5. Les procédures concernant l’existence, la validité ou le montant d’une créance fiscale d’un État contractant ne sont pas soumises aux tribunaux ou organes administratifs de l’autre État contractant.
6.
Lorsque, à tout moment après qu’une demande
a été formulée par un État contractant en vertu du paragraphe 3 et avant que l’autre État ait recouvré et transmis le
montant de la créance fiscale en question au premier État,
cette créance fiscale cesse d’être une créance fiscale du premier État qui est recouvrable en vertu de la législation de cet
État et est due par une personne qui, à ce moment, ne peut,
en vertu de la législation de cet État, empêcher son recouvrement, l’autorité compétente du premier État notifie promptement ce fait à l’autorité compétente de l’autre État, et le premier État, au choix de l’autre État, suspend ou retire sa
demande.
2679
2015-09-09 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 18
7.
In no case shall the provisions of this Article be
construed so as to impose on a Contracting State the
obligation:
(a) to carry out administrative measures at variance
with the laws and administrative practice of that
or of the other Contracting State;
(b) to carry out measures which would be contrary
to public policy (ordre public);
(c) to provide assistance if the other Contracting
State has not pursued all reasonable measures
of collection available under its laws or administrative practice;
(d) to provide assistance in those cases where the
administrative burden for that State is clearly
disproportionate to the benefit to be derived by
the other Contracting State;
(e) to provide administrative assistance if and insofar as it considers the taxation in the other State
to be contrary to generally accepted taxation
principles.”
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 18 SI/TR/2015-82
7. Les dispositions du présent article ne peuvent
en aucun cas être interprétées comme imposant à un État
contractant l’obligation :
a) de prendre des mesures administratives dérogeant à sa législation et à sa pratique administrative ou à celles de l’autre État contractant;
b) de prendre des mesures qui seraient contraires à
l’ordre public;
c) de prêter assistance si l’autre État contractant
n’a pas pris toutes les mesures raisonnables de
recouvrement qui sont disponibles en vertu de
sa législation ou de sa pratique administrative;
d) de prêter assistance dans les cas où la charge
administrative qui en résulte pour cet État est
nettement disproportionnée par rapport aux
avantages qui peuvent en être tirés par l’autre
État contractant;
e)
de prêter assistance administrative dans le cas et
dans la mesure où il considère que l’imposition
dans l’autre État est contraire aux principes
d’imposition généralement reconnus. »
ARTICLE XV
ARTICLE XV
1.
Paragraph 3 of Article 27 of the Convention shall be deleted
and replaced by the following:
“3. Nothing in this Convention shall be construed
as restricting the right of a Contracting State to tax a resident
of that State on that resident’s share of any income or capital
gains of a partnership, trust or controlled foreign affiliate in
which that resident has an interest.”
2.
Paragraph 5 of Article 27 of the Convention shall be deleted
and paragraphs 6 and 7 shall be renumbered paragraphs 4 and 5
respectively.
1. Le paragraphe 3 de l’article 27 de la Convention est supprimé et remplacé par ce qui suit :
« 3. Aucune disposition de la présente Convention
ne peut être interprétée comme limitant le droit d’un État
contractant d’imposer un résident de cet État sur sa part du
revenu ou des gains en capital d’une société de personnes,
d’une fiducie ou d’une société étrangère affiliée contrôlée
dans laquelle il a une participation. »
2. Le paragraphe 5 de l’article 27 de la Convention est supprimé et les paragraphes 6 et 7 deviennent respectivement les paragraphes 4 et 5.
ARTICLE XVI
ARTICLE XVI
1. Each Contracting State shall notify the other Contracting
State, by diplomatic notes, of the completion of its internal procedures required to bring this Protocol into force. This Protocol shall
enter into force on the date of the later of these notes and its provisions shall have effect:
(a) in Canada:
(i) in respect of tax withheld at the source, on
amounts paid or credited to non-residents on or
after the first day of January in the calendar year
next following the date that this Protocol enters
into force; and
(ii) in respect of other Canadian tax, for taxation
years beginning on or after the first day of January in the calendar year next following the date
that this Protocol enters into force;
(b) in the United Kingdom:
(i) in respect of tax withheld at the source, on
amounts paid or credited to non-residents on or
after the first day of January in the calendar year
1.
Chaque État contractant notifie à l’autre État contractant, par
une note diplomatique, l’achèvement de ses procédures internes
nécessaires pour la mise en vigueur du présent Protocole. Le présent Protocole entre en vigueur à la date de la dernière de ces notes
et ses dispositions ont effet :
a) au Canada :
(i) à l’égard des impôts retenus à la source sur les
montants payés à des non-résidents, ou portés à
leur crédit, à partir du 1er janvier de l’année
civile suivant la date de l’entrée en vigueur du
présent Protocole,
(ii) à l’égard des autres impôts canadiens, pour
toute année d’imposition commençant le
1er janvier de l’année civile suivant la date de
l’entrée en vigueur du présent Protocole, ou par
la suite;
b) au Royaume-Uni :
(i) à l’égard des impôts retenus à la source sur les
montants payés à des non-résidents, ou portés à
2680
2015-09-09 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 18 SI/TR/2015-82
leur crédit, à partir du 1er janvier de l’année
civile suivant la date de l’entrée en vigueur du
présent Protocole,
next following the date that this Protocol enters
into force;
(ii) in respect of income tax and capital gains tax,
for any year of assessment beginning on or after
6th April next following the date that this Protocol enters into force; and
(iii) in respect of corporation tax, for any financial
year beginning on or after 1st April next following the date that this Protocol enters into force.
2. Notwithstanding the provisions of paragraph 1, the provisions of Article 23 (Mutual Agreement Procedure), Article 24
(Exchange of Information) and Article 24A (Assistance in the Collection of Taxes) of the Convention, introduced by Articles XII,
XIII and XIV of this Protocol, shall have effect from the date of
entry into force of this Protocol, without regard to the taxable period to which the matters relate. However, paragraphs 6 and 7 of
Article 23 (Mutual Agreement Procedure) of the Convention
introduced by Article XII of this Protocol shall have effect from
the date specified through an exchange of diplomatic notes, and
Article 24A (Assistance in the Collection of Taxes) introduced by
Article XIV of this Protocol shall not apply to revenue claims in
respect of taxation years ending more than five years before the
date on which this Protocol enters into force.
(ii)
à l’égard de l’impôt sur le revenu et de l’impôt
sur les gains en capital, pour toute année de
cotisation commençant le 6 avril suivant la date
de l’entrée en vigueur du présent Protocole, ou
par la suite,
(iii) à l’égard de l’impôt des sociétés, pour toute
année financière commençant le 1er avril suivant la date de l’entrée en vigueur du présent
Protocole, ou par la suite.
2.
Nonobstant les dispositions du paragraphe 1, les dispositions
de l’article 23 (Procédure amiable), de l’article 24 (Échange de
renseignements) et de l’article 24A (Assistance en matière de
recouvrement des impôts) de la Convention, introduites par les
articles XII, XIII et XIV du présent Protocole, ont effet à compter
de la date d’entrée en vigueur du présent Protocole, indépendamment de la période d’imposition à laquelle les questions en cause se
rapportent. Toutefois, les paragraphes 6 et 7 de l’article 23 (Procédure amiable) de la Convention, introduits par l’article XII du présent Protocole, ont effet à compter de la date précisée au moyen
d’un échange de notes diplomatiques, et l’article 24A (Assistance
en matière de recouvrement des impôts) introduit par l’article XIV
du présent Protocole ne s’applique pas aux créances fiscales se rapportant aux années d’imposition qui se terminent plus de cinq ans
avant la date à laquelle le présent Protocole entre en vigueur.
IN WITNESS WHEREOF the undersigned, duly authorised
thereto, have signed this Protocol.
EN FOI DE QUOI les soussignés, dûment autorisés à cette fin,
ont signé le présent Protocole.
DONE in duplicate at London, this 21st day of July 2014, in the
English and French languages, each version being equally
authentic.
FAIT en double exemplaire à Londres, ce 21e jour de juillet 2014,
en langues française et anglaise, chaque version faisant également
foi.
JOHN BAIRD
FOR THE GOVERNMENT
OF CANADA
POUR LE
GOUVERNEMENT
DU CANADA
JOHN BAIRD
DAVID GAUKE
FOR THE GOVERNMENT
OF THE UNITED KINGDOM
OF GREAT BRITAIN
AND NORTHERN IRELAND
POUR LE
GOUVERNEMENT
DU ROYAUME-UNI
DE GRANDE-BRETAGNE
ET D’IRLANDE DU NORD
DAVID GAUKE
INTERPRETATIVE PROTOCOL
PROTOCOLE INTERPRÉTATIF
At the signing of the Protocol amending the Convention
between the Government of Canada and the Government of the
United Kingdom of Great Britain and Northern Ireland for the
Avoidance of Double Taxation and the Prevention of Fiscal Evasion with respect to Taxes on Income and Capital Gains, signed
at London on 8 September 1978, as amended by the Protocol
signed at Ottawa on 15 April 1980, by the Protocol signed at
London on 16 October 1985 and by the Protocol signed at London on 7 May 2003 (hereinafter referred to as the “Convention”), the undersigned have agreed upon the following provisions which shall form an integral part of the Convention:
1. In relation to the application of the Convention to United
Kingdom Limited Liability Partnerships:
It is understood that for the purpose of providing benefits
under the Convention in respect of income or gains derived
by or through a Limited Liability Partnership which is
Au moment de procéder à la signature du Protocole modifiant la Convention entre le gouvernement du Canada et le gouvernement du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande
du Nord tendant à éviter les doubles impositions et à prévenir
l’évasion fiscale en matière d’impôts sur le revenu et les gains
en capital, signée à Londres le 8 septembre 1978 et modifiée par
le Protocole signé à Ottawa le 15 avril 1980, par le Protocole
signé à Londres le 16 octobre 1985 et par le Protocole signé à
Londres le 7 mai 2003 (ci-après appelée la « Convention »), les
soussignés sont convenus des dispositions suivantes qui font
partie intégrante de la Convention :
1.
En ce qui concerne l’application de la Convention aux sociétés à responsabilité limitée du Royaume-Uni :
Il est entendu que, aux fins du versement de prestations en
vertu de la Convention au titre du revenu ou des gains tirés
par une société à responsabilité limitée, ou par
2681
2015-09-09 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 18
2.
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 18 SI/TR/2015-82
established under the laws of the United Kingdom, has its
place of effective management in the United Kingdom, and
is treated as fiscally transparent under the tax laws of the
United Kingdom, the income or gains shall be considered to
be income or gains of the members of the Limited Liability
Partnership, but only to the extent that the income or gains
are treated, for purposes of taxation by the United Kingdom,
as the income or gains of a resident of the United Kingdom.
In no case shall the provisions of this paragraph be construed
so as to restrict in any way a Contracting State’s right to tax
the residents of that State. The competent authorities of the
Contracting States may consult to determine the application
of this paragraph.
l’intermédiaire d’une telle société, qui est établie en vertu de
la législation du Royaume-Uni, dont le siège de direction
effective est situé au Royaume-Uni et qui est considérée
comme étant transparente sur le plan fiscal en vertu de la
législation fiscale du Royaume-Uni, le revenu ou les gains
sont considérés comme étant ceux des associés de la société
à responsabilité limitée, mais seulement dans la mesure où
ils sont considérés, aux fins d’imposition par le RoyaumeUni, comme étant le revenu ou les gains d’un résident du
Royaume-Uni. Les dispositions du présent paragraphe ne
peuvent en aucun cas être interprétées comme limitant de
quelque façon que ce soit le droit d’un État contractant d’imposer les résidents de cet État. Les autorités compétentes des
États contractants peuvent se concerter en vue de déterminer
l’application du présent paragraphe.
In relation to paragraph 1 of Article 4 of the Convention:
It is understood that the word “instrumentality” includes a
person that is wholly owned, directly or indirectly, by a Contracting State or a political subdivision or local authority of
a Contracting State.
2. En ce qui concerne le paragraphe 1 de l’article 4 de la
Convention :
Il est entendu que l’expression « organisme de droit public »
comprend une personne qui appartient entièrement, directement ou indirectement, à un État contractant ou à l’une de
ses subdivisions politiques ou collectivités locales.
3. Aux fins de l’alinéa 3c) de l’article 11 de la Convention, il
est entendu que :
a) dans le cas du Canada, la question de savoir si des
personnes ont ou non entre elles un lien de dépendance est déterminée selon le paragraphe 251(1) de la
Loi de l’impôt sur le revenu;
b) dans le cas du Royaume-Uni, des personnes sont
considérées comme ayant entre elles un lien de dépendance si :
(i) une personne est considérée comme ayant le
contrôle d’une autre personne (treated as having control of another person) au sens des
articles 450 ou 1124 de la Corporation Tax Act
2010,
(ii) des personnes sont des associés (associates) ou
des personnes rattachées (connected persons)
au sens des articles 448 ou 1122 de la Corporation Tax Act 2010,
(iii) ni le sous-alinéa (i) ni le sous-alinéa (ii) ne s’appliquent et des modalités conclues ou imposées
entre les personnes ne reflètent pas celles qui
caractérisent les opérations commerciales habituelles entre personnes agissant dans leur propre
intérêt.
3.
For the purposes of paragraph 3(c) of Article 11 of the Convention, it is understood that:
(a) in the case of Canada, whether persons are considered
to be dealing at arm’s length with each other, or not, is
determined by subsection 251(1) of the Income Tax
Act;
(b) in the case of the United Kingdom, persons are considered not to be dealing at arm’s length where:
(i) one person is treated as having control of
another person as defined in section 450 or
section 1124 of Corporation Tax Act 2010;
(ii) persons are associates or connected persons
as defined by section 448 or section 1122 of
Corporation Tax Act 2010; or
(iii) neither subparagraph (i) nor subparagraph (ii)
applies and conditions are made or imposed
between those persons which does not reflect
ordinary commercial dealing between persons
acting in their separate interests.
IN WITNESS WHEREOF the undersigned, duly authorised
thereto, have signed this Interpretative Protocol.
EN FOI DE QUOI les soussignés, dûment autorisés à cette fin,
ont signé le présent Protocole interprétatif.
DONE in duplicate at London, this 21st day of July 2014, in the
English and French languages, each version being equally
authentic.
FAIT en double exemplaire à Londres, ce 21e jour de juillet 2014,
en langues française et anglaise, chaque version faisant également
foi.
JOHN BAIRD
FOR THE GOVERNMENT
OF CANADA
POUR LE
GOUVERNEMENT
DU CANADA
JOHN BAIRD
DAVID GAUKE
FOR THE GOVERNMENT
OF THE UNITED KINGDOM
OF GREAT BRITAIN
AND NORTHERN IRELAND
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2015
POUR LE
GOUVERNEMENT
DU ROYAUME-UNI
DE GRANDE-BRETAGNE
ET D’IRLANDE DU NORD
DAVID GAUKE
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2015
2682
2015-09-09 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 18
Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, n o 18 
Erratum:
Canada Gazette, Part II, Vol. 149, No. 15, July 29, 2015
SOR/2015-190
CONTROLLED DRUGS AND SUBSTANCES ACT
Order Amending Schedule I to the Controlled Drugs
and Substances Act (Tapentadol)
In the Table of Contents, at page i
In SOR/2015-190, delete:
Order Amending Schedule I to the Controlled
Drugs and Substances Act (Tapendol)
and replace by:
Order Amending Schedule I to the Controlled
Drugs and Substances Act (Tapentadol)
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2015
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2015
2683
SI/2015-82
2015-09-09 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 18
TABLE OF CONTENTSSOR:Statutory Instruments (Regulations)
SI:Statutory Instruments (Other than Regulations) and Other Documents
Registration
number
SI/2015-82
P.C.
number
Minister
Name of Statutory Instrument or Other Document
Page
Finance
Proclamation Giving Notice of the Entry into Force on
December 18, 2014 of the Annexed Supplementary Convention, signed
on July 21, 2014 and intended to alter the Convention between the
Government of Canada and the Government of the United Kingdom of
Great Britain and Northern Ireland for the Avoidance of Double
Taxation and the Prevention of Fiscal Evasion with respect to Taxes on
Income and Capital Gains ............................................................................
2667
i
SI/2015-82
2015-09-09 Canada Gazette Part II, Vol. 149, No. 18
INDEXSOR:Statutory Instruments (Regulations)
SI:Statutory Instruments (Other than Regulations) and Other Documents
Abbreviations: e — erratum
n — new
r — revises
x — revokes
Name of Statutory Instrument or Other Document
Statutes
Registration
number
Date
Page
Comments
Order Amending Schedule I to the Controlled Drugs
and Substances Act (Tapentadol)........................................................................
Controlled Drugs and Substances Act
SOR/2015-190
16/07/15
2683
e
SI/2015-82
09/09/15
2667
n
Proclamation Giving Notice of the Entry into Force on December 18, 2014 of the
Annexed Supplementary Convention, signed on July 21, 2014 and intended to
alter the Convention between the Government of Canada and the Government
of the United Kingdom of Great Britain and Northern Ireland for the
Avoidance of Double Taxation and the Prevention of Fiscal Evasion with
respect to Taxes on Income and Capital Gains ...................................................
An Act to implement conventions between Canada and Spain, Canada and
the Republic of Austria, Canada and Italy, Canada and the Republic of
Korea, Canada and the Socialist Republic of Romania and Canada and
the Republic of Indonesia and agreements between Canada and
Malaysia, Canada and Jamaica and Canada and Barbados and a
convention between Canada and the United Kingdom of Great Britain
and Northern Ireland for the avoidance of double taxation with respect
to income tax
ii
2015-09-09 Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, no 18
TR/2015-82
TABLE DES MATIÈRESDORS : Textes réglementaires (Règlements)
TR : Textes réglementaires (autres que les Règlements) et autres documents
Numéro
d’enregistrement
TR/2015-82
Numéro
de C.P.
Ministre
Titre du texte réglementaire ou autre document
Page
Finances
Proclamation donnant avis de l’entrée en vigueur, le 18 décembre 2014,
de la convention complémentaire ci-jointe, signée le 21 juillet 2014 et
destinée à modifier la Convention entre le gouvernement du Canada et le
gouvernement du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord
tendant à éviter les doubles impositions et à prévenir l’évasion fiscale en
matière d’impôts sur le revenu et les gains en capital ..................................
2667
iii
2015-09-09 Gazette du Canada Partie II, Vol. 149, no 18
INDEXDORS :
TR :
TR/2015-82
Textes réglementaires (Règlements)
Textes réglementaires (autres que les Règlements) et autres documents
Titre du texte réglementaire ou autre document
Lois
Proclamation donnant avis de l’entrée en vigueur, le 18 décembre 2014, de la
convention complémentaire ci-jointe, signée le 21 juillet 2014 et destinée
à modifier la Convention entre le gouvernement du Canada et le
gouvernement du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord
tendant à éviter les doubles impositions et à prévenir l’évasion fiscale en
matière d’impôts sur le revenu et les gains en capital ........................................
Loi de mise en œuvre des conventions conclues entre le Canada et
l’Espagne, le Canada et la République d’Autriche, le Canada et l’Italie,
le Canada et la République de Corée, le Canada et la République
Socialiste de Roumanie et le Canada et la République d’Indonésie et
des accords conclus entre le Canada et la Malaisie, le Canada et
la Jamaïque et le Canada et la Barbade ainsi que d’une convention
conclue entre le Canada et le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et
d’Irlande du Nord, tendant à éviter les doubles impositions en matière
d’impôt sur le revenu
iv
Abréviations : e — erratum
n — nouveau
r — révise
a — abroge
Numéro
d’enregistrement
Date
Page
Commentaires
TR/2015-82
09/09/15
2667
n
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising