Manual 18144133

Manual 18144133
Vol. 148, no 2
Vol. 148, No. 2
Canada
Gazette
Gazette
du Canada
Part II
Partie II
OTTAWA, Wednesday, January 15, 2014
OTTAWA, LE mercredi 15 janvier 2014
Statutory Instruments 2014
Textes réglementaires 2014
SOR/2013-250 to 260
DORS/2013-250 à 260
Pages 164 to 222
Pages 164 à 222
NOTICE TO READERS
AVIS AU LECTEUR
The Canada Gazette, Part II, is published under authority of the Statutory
Instruments Act on January 1, 2014, and at least every second Wednesday
thereafter.
La Partie II de la Gazette du Canada est publiée en vertu de la Loi sur les
textes réglementaires le 1er janvier 2014, et au moins tous les deux mercredis
par la suite.
Part II of the Canada Gazette contains all “regulations” as defined in the
Statutory Instruments Act and certain other classes of statutory instruments and
documents required to be published therein. However, certain regulations and
classes of regulations are exempted from publication by section 15 of
the Statutory Instruments Regulations made pursuant to section 20 of the
Statutory Instruments Act.
La Partie II de la Gazette du Canada est le recueil des « règlements »
définis comme tels dans la loi précitée et de certaines autres catégories de textes
réglementaires et de documents qu’il est prescrit d’y publier. Cependant,
certains règlements et catégories de règlements sont soustraits à la publication
par l’article 15 du Règlement sur les textes réglementaires, établi en vertu de
l’article 20 de la Loi sur les textes réglementaires.
The Canada Gazette, Part II, is available in most libraries for consultation.
On peut consulter la Partie II de la Gazette du Canada dans la plupart des
bibliothèques.
For residents of Canada, the cost of an annual subscription to the Canada
Gazette, Part II, is $67.50, and single issues, $3.50. For residents of other
countries, the cost of a subscription is US$67.50 and single issues, US$3.50.
Orders should be addressed to Publishing and Depository Services, Public
Works and Government Services Canada, Ottawa, Canada K1A 0S5.
Pour les résidents du Canada, le prix de l’abonnement annuel à la Partie II de
la Gazette du Canada est de 67,50 $ et le prix d’un exemplaire, de 3,50 $. Pour
les résidents d’autres pays, le prix de l’abonnement est de 67,50 $US et le prix
d’un exemplaire, de 3,50 $US. Veuillez adresser les commandes aux Éditions
et Services de dépôt, Travaux publics et Services gouvernementaux Canada,
Ottawa, Canada K1A 0S5.
The Canada Gazette is also available free of charge on the Internet at
http://gazette.gc.ca. It is accessible in Portable Document Format (PDF) and in
HyperText Mark-up Language (HTML) as the alternate format. The PDF
format of Part I, Part II and Part III is official since April 1, 2003, and is
published simultaneously with the printed copy.
La Gazette du Canada est aussi disponible gratuitement sur Internet au
http://gazette.gc.ca. La publication y est accessible en format de document
portable (PDF) et en langage hypertexte (HTML) comme média substitut. Le
format PDF en direct de la Partie I, de la Partie II et de la Partie III est officiel
depuis le 1er avril 2003 et est publié en même temps que la copie imprimée.
Copies of Statutory Instruments that have been registered with the Clerk of
the Privy Council are available, in both official languages, for inspection and
sale at Room 418, Blackburn Building, 85 Sparks Street, Ottawa, Canada.
Des exemplaires des textes réglementaires enregistrés par le greffier du
Conseil privé sont à la disposition du public, dans les deux langues officielles,
pour examen et vente à la pièce 418 de l’édifice Blackburn, 85, rue Sparks,
Ottawa, Canada.
For information regarding reproduction rights, please contact Public Works
and Government Services Canada, by telephone at 613-996-6886 or by email at
droitdauteur.copyright@tpsgc-pwgsc.gc.ca.
Pour obtenir des renseignements sur les droits de reproduction,
veuillez communiquer avec Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada, par téléphone au 613-996-6886 ou par courriel à l’adresse
droitdauteur.copyright@tpsgc-pwgsc.gc.ca.
© Her Majesty the Queen in Right of Canada, 2014
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2014
ISSN 1494-6122
© Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2014
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2014
2
Ottawa, January 15, 2014
Ottawa, le 15 janvier 2014
IMPORTANT NOTICE
AVIS IMPORTANT
DISCONTINUANCE OF THE PRINTING
AND DISTRIBUTION OF THE CANADA
GAZETTE
ÉLIMINATION DE L’IMPRESSION ET
DE LA DISTRIBUTION DE LA GAZETTE
DU CANADA
Dear Sir/Madam:
Madame,
Monsieur,
As announced following Budget 2012, the Canada
Gazette Directorate (CGD) will cease, effective
April 1, 2014, the printing and distribution of the
Canada Gazette.
Tel qu’il a été annoncé à la suite du budget
de 2012, la Direction de la Gazette du Canada
(DGC) cessera, le 1er avril 2014, d’imprimer et
de distribuer la Gazette du Canada.
Although the Canada Gazette will no longer be
printed and distributed in hard copy, it will continue
to be available in electronic format, free of charge,
on the Canada Gazette Web site.
Bien que la Gazette du Canada ne soit plus
imprimée ni distribuée en format papier, elle sera
toujours disponible en format électronique, sans
frais, sur le site Web de la Gazette du Canada.
Should you have any questions or concerns, please
do not hesitate to contact the CGD at the following
contact information:
Si vous avez des questions ou des préoccupations,
n’hésitez pas à communiquer avec la DGC aux
coordonnées suivantes :
Canada Gazette Directorate
Public Works and Government Services Canada
Ottawa, Ontario
K1A 0S5
Tel.: 1-866-429-3885
Info.Gazette@tpsgc-pwgsc.gc.ca
Direction de la Gazette du Canada
Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada
Ottawa (Ontario)
K1A 0S5
Tél. : 1-866-429-3885
Info.Gazette@tpsgc-pwgsc.gc.ca
Sincerely,
Salutations distinguées,
Lyne Tassé
La directrice,
Director
Canada Gazette Directorate
Lyne Tassé
Direction de la Gazette du Canada
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-250
Registration
SOR/2013-250 December 23, 2013
Enregistrement
DORS/2013-250 Le 23 décembre 2013
FARM PRODUCTS AGENCIES ACT
LOI SUR LES OFFICES DES PRODUITS AGRICOLES
Regulations Amending the Canadian Egg
Marketing Agency Quota Regulations, 1986
Règlement modifiant le Règlement de 1986 de
l’Office canadien de commercialisation des œufs
sur le contingentement
Whereas the Governor in Council has, by the Canadian Egg
Marketing Agency Proclamation1a, established the Canadian Egg
Marketing Agency pursuant to subsection 16(1)2b of the Farm Products Agencies Act3c;
Whereas that Agency has been empowered to implement a marketing plan pursuant to that Proclamation;
Whereas that Agency has complied with the requirements of
section 44d of Part II of the schedule to that Proclamation;
Whereas the proposed Regulations Amending the Canadian Egg
Marketing Agency Quota Regulations, 1986 are regulations of a
class to which paragraph 7(1)(d)5e of that Act applies by reason of
section 2 of the Agencies’ Orders and Regulations Approval Order6f,
and have been submitted to the National Farm Products Council
pursuant to paragraph 22(1)(f) of that Act;
Attendu que, en vertu du paragraphe 16(1)1a de la Loi sur les
offices des produits agricoles2b, le gouverneur en conseil a, par la
Proclamation visant l’Office canadien de commercialisation des
œufs3c, créé l’Office canadien de commercialisation des œufs;
Attendu que l’Office est habilité à mettre en œuvre un plan de
commercialisation, conformément à cette proclamation;
Attendu que l’Office s’est conformé aux exigences de l’article 44d
de la partie II de l’annexe de cette proclamation;
Attendu que le projet de règlement intitulé Règlement modifiant
le Règlement de 1986 de l’Office canadien de commercialisation
des œufs sur le contingentement, ci-après, relève d’une catégorie à
laquelle s’applique l’alinéa 7(1)d)5e de cette loi, conformément à
l’article 2 de l’Ordonnance sur l’approbation des ordonnances et
règlements des offices6f, et a été soumis au Conseil national des produits agricoles, conformément à l’alinéa 22(1)f) de cette loi;
Attendu que, en vertu de l’alinéa 7(1)d)e de cette loi, le Conseil
national des produits agricoles, étant convaincu que le projet de
règlement est nécessaire à l’exécution du plan de commercialisation que l’Office est habilité à mettre en œuvre, a approuvé ce
projet,
À ces causes, en vertu de l’alinéa 22(1)f) de la Loi sur les offices
des produits agricolesb et de l’article 2 de la partie II de l’annexe de
la Proclamation visant l’Office canadien de commercialisation des
œufsc, l’Office canadien de commercialisation des œufs prend le
Règlement modifiant le Règlement de 1986 de l’Office canadien de
commercialisation des œufs sur le contingentement, ci-après.
Ottawa (Ontario), le 19 décembre 2013
And whereas, pursuant to paragraph 7(1)(d)e of that Act, the
National Farm Products Council has approved the proposed Regulations, after being satisfied that they are necessary for the implementation of the marketing plan that that Agency is authorized to
implement;
Therefore, the Canadian Egg Marketing Agency, pursuant to
paragraph 22(1)(f) of the Farm Products Agencies Actc and section 2 of Part II of the schedule to the Canadian Egg Marketing
Agency Proclamationa, makes the annexed Regulations Amending
the Canadian Egg Marketing Agency Quota Regulations, 1986.
Ottawa, Ontario, December 19, 2013
REGULATIONS AMENDING THE CANADIAN EGG
MARKETING AGENCY QUOTA REGULATIONS, 1986
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE 1986
DE L’OFFICE CANADIEN DE COMMERCIALISATION
DES ŒUFS SUR LE CONTINGENTEMENT
AMENDMENT
MODIFICATION
1. Schedule 1 to the Canadian Egg Marketing Agency Quota
Regulations, 198671 is replaced by Schedule 1 set out in the
schedule to these Regulations.
1. L’annexe 1 du Règlement de 1986 de l’Office canadien de
commercialisation des œufs sur le contingentement71 est remplacée par l’annexe 1 figurant à l’annexe du présent règlement.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on December 29, 2013.
2. Le présent règlement entre en vigueur le 29 décembre
2013.
a
a
b
b
C.R.C., c. 646
S.C. 2011, c. 25, s. 35
c
R.S., c. F-4; S.C. 1993, c. 3, s. 2
d
SOR/99-186
e
S.C. 1993, c. 3, s. 7(2)
f
C.R.C., c. 648
1
SOR/86-8; SOR/86-411
164
L.C. 2011, ch. 25, art. 35
L.R., ch. F-4; L.C. 1993, ch. 3, art. 2
C.R.C., ch. 646
d
DORS/99-186
e
L.C. 1993, ch. 3, par. 7(2)
f
C.R.C., ch. 648
1
DORS/86-8; DORS/86-411
c
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-250
SCHEDULE
(Section 1)
ANNEXE
(article 1)
SCHEDULE 1
(Sections 2 and 6, subsections 7(1) and 7.1(1) and section 7.2)
ANNEXE 1
(articles 2 et 6, paragraphes 7(1) et 7.1(1) et article 7.2)
LIMITS TO QUOTAS FOR THE PERIOD BEGINNING
ON DECEMBER 29, 2013 AND ENDING
ON DECEMBER 27, 2014
LIMITES DES CONTINGENTS POUR LA PÉRIODE
COMMENÇANT LE 29 DÉCEMBRE 2013 ET SE
TERMINANT LE 27 DÉCEMBRE 2014
Column 1
Province
Ontario
Quebec
Nova Scotia
New Brunswick
Manitoba
British Columbia
Prince Edward
Island
Saskatchewan
Alberta
Newfoundland and
Labrador
Northwest
Territories
Column 2
Column 3
Column 4
Limits to Federal
Quotas
(Number of
Dozens of Eggs)
Limits to Eggs
for Processing
Quotas
(Number of
Dozens of Eggs)
Limits to
Export Market
Development
Quotas
(Number of
Dozens of Eggs)
219,869,208
113,974,147
21,266,135
12,222,277
61,996,255
72,833,659
17,808,000
2,544,000
10,176,000
2,544,000
12,720,000
3,523,195
27,035,121
54,896,749
9,448,423
5,088,000
636,000
3,083,608
Colonne 1
Colonne 2
Colonne 3
Colonne 4
Province
Limite des
contingents
fédéraux (nombre
de douzaines
d’œufs)
Limite des
contingents de
transformation
(nombre de
douzaines d’œufs)
Limite des
contingents pour le
développement du
marché d’exportation
(nombre de
douzaines d’œufs)
Ontario
Québec
Nouvelle-Écosse
Nouveau-Brunswick
Manitoba
ColombieBritannique
Île-du-PrinceÉdouard
Saskatchewan
Alberta
Terre-Neuve-etLabrador
Territoires du
Nord-Ouest
219 869 208
113 974 147
21 266 135
12 222 277
61 996 255
72 833 659
17 808 000
2 544 000
10 176 000
2 544 000
12 720 000
3 523 195
27 035 121
54 896 749
9 448 423
5 088 000
636 000
3 083 608
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Regulations.)
(Cette note ne fait pas partie du Règlement.)
The amendments establish the number of dozens of eggs that
producers may market under federal quotas, eggs for processing
quotas and export market development quotas during the period
beginning on December 29, 2013, and ending on December 27,
2014.
Les modifications visent à fixer le nombre de douzaines d’œufs
que les producteurs peuvent commercialiser selon un contingent
fédéral, un contingent de transformation et un contingent pour le
développement du marché d’exportation au cours de la période
commençant le 29 décembre 2013 et se terminant le 27 décembre
2014.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2014
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2014
165
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-251
Registration
SOR/2013-251 December 23, 2013
Enregistrement
DORS/2013-251 Le 23 décembre 2013
FARM PRODUCTS AGENCIES ACT
LOI SUR LES OFFICES DES PRODUITS AGRICOLES
Order Amending the Canadian Egg Marketing
Levies Order
Ordonnance modifiant l’Ordonnance sur les
redevances à payer pour la commercialisation des
œufs au Canada
Whereas the Governor in Council has, by the Canadian Egg
Marketing Agency Proclamation1a, established the Canadian Egg
Marketing Agency pursuant to subsection 16(1)2b of the Farm Products Agencies Act3c;
Whereas that Agency has been empowered to implement a marketing plan pursuant to that Proclamation;
Whereas the proposed Order Amending the Canadian Egg
Marketing Levies Order is an order of a class to which paragraph 7(1)(d)4d of that Act applies by reason of section 2 of the
Agencies’ Orders and Regulations Approval Order5e, and has been
submitted to the National Farm Products Council pursuant to paragraph 22(1)(f) of that Act;
Attendu que, en vertu du paragraphe 16(1)1a de la Loi sur les
offices des produits agricoles2b, le gouverneur en conseil a, par la
Proclamation visant l’Office canadien de commercialisation des
œufs3c, créé l’Office canadien de commercialisation des œufs;
Attendu que l’Office est habilité à mettre en œuvre un plan de
commercialisation, conformément à cette proclamation;
Attendu que le projet d’ordonnance intitulé Ordonnance modifiant l’Ordonnance sur les redevances à payer pour la commercialisation des œufs au Canada relève d’une catégorie à laquelle
s’applique l’alinéa 7(1)d)4d de cette loi, conformément à l’article 2
de l’Ordonnance sur l’approbation des ordonnances et règlements
des offices5e, et a été soumis au Conseil national des produits agricoles, conformément à l’alinéa 22(1)f) de cette loi;
Attendu que, en vertu de l’alinéa 7(1)d)d de cette loi, le Conseil
national des produits agricoles, étant convaincu que le projet d’ordonnance est nécessaire à l’exécution du plan de commercialisation que l’Office est habilité à mettre en œuvre, a approuvé ce
projet,
À ces causes, en vertu de l’alinéa 22(1)f) de la Loi sur les offices
des produits agricolesb et de l’article 10 de la partie II de l’annexe
de la Proclamation visant l’Office canadien de commercialisation
des œufsc, l’Office canadien de commercialisation des œufs prend
l’Ordonnance modifiant l’Ordonnance sur les redevances à payer
pour la commercialisation des œufs au Canada, ci-après.
Ottawa (Ontario), le 19 décembre 2013
And whereas, pursuant to paragraph 7(1)(d)d of that Act, the
National Farm Products Council has approved the proposed Order
after being satisfied that it is necessary for the implementation of
the marketing plan that the Canadian Egg Marketing Agency is
authorized to implement;
Therefore, the Canadian Egg Marketing Agency, pursuant to
paragraph 22(1)(f) of the Farm Products Agencies Actc and section 10 of Part II of the schedule to the Canadian Egg Marketing
Agency Proclamationa, makes the annexed Order Amending the
Canadian Egg Marketing Levies Order.
Ottawa, Ontario, December 19, 2013
ORDER AMENDING THE CANADIAN EGG
MARKETING LEVIES ORDER
ORDONNANCE MODIFIANT L’ORDONNANCE SUR LES
REDEVANCES À PAYER POUR LA
COMMERCIALISATION DES ŒUFS AU CANADA
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) Paragraph 3(1)(b) of the Canadian Egg Marketing Levies Order61 is replaced by the following:
(b) in the Province of Quebec, $0.3775;
(2) Paragraph 3(1)(d) of the Order is replaced by the
following:
(d) in the Province of New Brunswick, $0.4275;
(3) Paragraphs 3(1)(f) to (i) of the Order are replaced by the
following:
(f) in the Province of British Columbia, $0.4121;
1. (1) L’alinéa 3(1)b) de l’Ordonnance sur les redevances à
payer pour la commercialisation des œufs au Canada61 est remplacé par ce qui suit :
b) dans la province de Québec, 0,3775 $;
(2) L’alinéa 3(1)d) de la même ordonnance est remplacé par
ce qui suit :
d) dans la province du Nouveau-Brunswick, 0,4275 $;
(3) Les alinéas 3(1)f) à i) de la même ordonnance sont remplacés par ce qui suit :
f) dans la province de la Colombie-Britannique, 0,4121 $;
a
a
b
b
C.R.C., c. 646
S.C. 2011, c. 25, s. 35
c
R.S., c. F-4; S.C. 1993, c. 3, s. 2
d
S.C. 1993, c. 3, s. 7(2)
e
C.R.C., c. 648
1
SOR/2003-75
166
L.C. 2011, ch. 25, art. 35
L.R., ch. F-4; L.C. 1993, ch. 3, art. 2
C.R.C., ch. 646
d
L.C. 1993, ch. 3, par. 7(2)
e
C.R.C., ch. 648
1
DORS/2003-75
c
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-251
(g) in the Province of Prince Edward Island, $0.3745;
(h) in the Province of Saskatchewan, $0.4090;
(i) in the Province of Alberta, $0.3800;
(4) Subsection 3(2) of the Order is replaced by the
following:
(2) Subsection (1) ceases to have effect on March 27, 2015.
g) dans la province de l’Île-du-Prince-Édouard, 0,3745 $;
h) dans la province de la Saskatchewan, 0,4090 $;
i) dans la province d’Alberta, 0,3800 $;
(4) Le paragraphe 3(2) de la même ordonnance est remplacé
par ce qui suit :
(2) Le paragraphe (1) cesse d’avoir effet le 27 mars 2015.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. This Order comes into force on the December 29, 2013.
2. La présente ordonnance entre en vigueur le 29 décembre
2013.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(Cette note ne fait pas partie de l’Ordonnance.)
The amendments set the levy rate to be paid by producers in the
provinces of Quebec, New Brunswick, British Columbia, Prince
Edward Island, Saskatchewan and Alberta and establish the day on
which subsection 3(2) of the Order ceases to have effect.
Les modifications visent à fixer les redevances que doivent payer
les producteurs du Québec, du Nouveau-Brunswick, de la
Colombie-Britannique, de l’Île-du-Prince-Édouard, de la Saskatchewan et de l’Alberta et modifient la date de cessation d’effet du
paragraphe 3(2) de l’Ordonnance.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2014
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2014
167
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-252
Registration
SOR/2013-252 December 23, 2013
Enregistrement
DORS/2013-252 Le 23 décembre 2013
FARM PRODUCTS AGENCIES ACT
LOI SUR LES OFFICES DES PRODUITS AGRICOLES
Regulations Amending the Canadian Hatching Egg
Producers Quota Regulations
Règlement modifiant le Règlement des Producteurs
d’œufs d’incubation du Canada sur le
contingentement
Whereas the Governor in Council has, by the Canadian Hatching Egg Producers Proclamation1a, established Canadian Hatching
Egg Producers pursuant to subsection 16(1)2b of the Farm Products
Agencies Act3c;
Whereas Canadian Hatching Egg Producers has been empowered to implement a marketing plan pursuant to that
Proclamation;
Whereas, pursuant to section 64d of the schedule to that Proclamation, Canadian Hatching Egg Producers has applied the allocation system set out in Schedule “B” annexed to the Federal Provincial Agreement for Broiler Hatching Eggs;
Attendu que, en vertu du paragraphe 16(1)1a de la Loi sur les
offices des produits agricoles2b, le gouverneur en conseil a, par la
Proclamation visant Les Producteurs d’œufs d’incubation du
Canada3c, créé Les Producteurs d’œufs d’incubation du Canada;
Attendu que Les Producteurs d’œufs d’incubation du Canada
sont habilités à mettre en œuvre un plan de commercialisation,
conformément à cette proclamation;
Attendu que, conformément à l’article 64d de l’annexe de cette
proclamation, Les Producteurs d’œufs d’incubation du Canada ont
appliqué le système de contingentement prévu à l’annexe B de
l’Entente fédérale-provinciale sur les œufs d’incubation de poulet
de chair;
Attendu que le projet de règlement intitulé Règlement modifiant
le Règlement des Producteurs d’œufs d’incubation du Canada sur
le contingentement relève d’une catégorie à laquelle s’applique
l’alinéa 7(1)d)5e de cette loi, conformément à l’article 2 de l’Ordonnance sur l’approbation des ordonnances et règlements des
offices6f, et a été soumis au Conseil national des produits agricoles,
conformément à l’alinéa 22(1)f) de cette loi;
Attendu que, en vertu de l’alinéa 7(1)d)e de cette loi, le Conseil
national des produits agricoles, étant convaincu que le projet de
règlement est nécessaire à l’exécution du plan de commercialisation que Les Producteurs d’œufs d’incubation du Canada sont
habilités à mettre en œuvre, a approuvé ce projet,
À ces causes, en vertu de l’alinéa 22(1)f) de la Loi sur les offices
des produits agricolesb et du paragraphe 5(1) de l’annexe de la Proclamation visant Les Producteurs d’œufs d’incubation du Canadac, Les Producteurs d’œufs d’incubation du Canada prennent le
Règlement modifiant le Règlement des Producteurs d’œufs d’incubation du Canada sur le contingentement, ci-après.
Ottawa, le 13 décembre 2013
Whereas the proposed Regulations Amending the Canadian
Hatching Egg Producers Quota Regulations are regulations of a
class to which paragraph 7(1)(d)5e of that Act applies by reason of
section 2 of the Agencies’ Orders and Regulations Approval Order6f
and have been submitted to the National Farm Products Council
pursuant to paragraph 22(1)(f) of that Act;
And whereas, pursuant to paragraph 7(1)(d)e of that Act, the
National Farm Products Council is satisfied that the proposed
Regulations are necessary for the implementation of the marketing
plan that Canadian Hatching Egg Producers is authorized to implement and has approved the proposed Regulations;
Therefore, Canadian Hatching Egg Producers, pursuant to paragraph 22(1)(f) of the Farm Products Agencies Actc and subsection 5(1) of the schedule to the Canadian Hatching Egg Producers
Proclamationa, makes the annexed Regulations Amending the Canadian Hatching Egg Producers Quota Regulations.
Ottawa, December 13, 2013
REGULATIONS AMENDING THE CANADIAN
HATCHING EGG PRODUCERS QUOTA REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT DES
PRODUCTEURS D’ŒUFS D’INCUBATION DU CANADA
SUR LE CONTINGENTEMENT
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The definitions “Act”, “Agency”, “broiler hatching
egg”, “chick”, “Commodity Board”, “marketing”, “producer”
and “signatory provinces” in section 2 of the Canadian Hatching Egg Producers Quota Regulations71 are repealed.
1. (1) Les définitions de « commercialisation », « Loi », « œuf
d’incubation de poulet de chair », « Office », « office provincial
de commercialisation », « poussin », « producteur » et « provinces signataires », à l’article 2 du Règlement des Producteurs
d’œufs d’incubation du Canada sur le contingentement71, sont
abrogées.
a
a
b
b
SOR/87-40; SOR/2007-196
S.C. 2011, c. 25, s. 35
c
R.S., c. F-4; S.C. 1993, c. 3, s. 2
d
SOR/87-544
e
S.C. 1993, c. 3, s. 7(2)
f
C.R.C., c. 648
1
SOR/87-209; SOR/2008-8, s. 1
168
L.C. 2011, ch. 25, art. 35
L.R., ch. F-4; L.C. 1993, ch. 3, art. 2
c
DORS/87-40; DORS/2007-196
d
DORS/87-544
e
L.C. 1993, ch. 3, par. 7(2)
f
C.R.C., ch. 648
1
DORS/87-209; DORS/2008-8, art. 1
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-252
(2) Section 2 of the Regulations is renumbered as subsection 2(1) and is amended by adding the following:
(2) Unless otherwise provided, the definitions in section 1 of the
schedule to the Canadian Hatching Egg Producers Proclamation
apply in these Regulations.
2. The Regulations are amended by replacing “23(3)” with
“22(3)” in the following provisions:
(a) paragraph 4(1)(c); and
(b) paragraph 4(2)(c).
3. (1) The schedule to the Regulations is replaced by the
schedule set out in Schedule 1 to these Regulations.
(2) The schedule to the Regulations is replaced by the schedule set out in Schedule 2 to these Regulations.
(2) L’article 2 du même règlement devient le paragraphe 2(1)
et est modifié par adjonction de ce qui suit :
(2) Sauf disposition contraire, les définitions qui figurent à l’article 1 de l’annexe de la Proclamation visant Les Producteurs
d’œufs d’incubation du Canada s’appliquent au présent
règlement.
2. Dans les passages ci-après du même règlement, « 23(3) »
est remplacé par « 22(3) » :
a) l’alinéa 4(1)(c);
b) l’alinéa 4(2)(c).
3. (1) L’annexe du même règlement est remplacée par l’annexe figurant à l’Annexe 1 du présent règlement.
(2) L’annexe du même règlement est remplacée par l’annexe
figurant à l’Annexe 2 du présent règlement.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
4. (1) These Regulations, except subsection 3(2), come into
force on the day on which they are registered.
(2) Subsection 3(2) comes into force on January 1, 2014.
4. (1) Le présent règlement, sauf le paragraphe 3(2), entre en
vigueur à la date de son enregistrement.
(2) Le paragraphe 3(2) entre en vigueur le 1er janvier 2014.
SCHEDULE 1
(Subsection 3(1))
ANNEXE 1
(paragraphe 3(1))
SCHEDULE
(Sections 2, 5 and 6)
ANNEXE
(articles 2, 5 et 6)
LIMITS FOR BROILER HATCHING EGGS
LIMITES D’ŒUFS D’INCUBATION DE POULET DE CHAIR
Effective during the period beginning on January 1, 2013 and
ending on December 31, 2013
Pour la période commençant le 1er janvier 2013 et se
terminant le 31 décembre 2013
Number of Broiler Hatching Eggs
Nombre d’œufs d’incubation de poulet de chair
Column 1
Column 2
Colonne 1
Colonne 2
Export Trade
Article
Province
Commerce
interprovincial et
intraprovincial
Commerce
d’exportation
0
0
0
0
0
0
1.
2.
3.
4.
5.
6.
Ontario
Québec
Manitoba
Colombie-Britannique
Saskatchewan
Alberta
210 150 146
180 888 146
33 320 365
100 521 711
29 754 730
63 514 049
0
0
0
0
0
0
Item
Province
Interprovincial and
Intraprovincial
Trade
1.
2.
3.
4.
5.
6.
Ontario
Quebec
Manitoba
British Columbia
Saskatchewan
Alberta
210,150,146
180,888,146
33,320,365
100,521,711
29,754,730
63,514,049
169
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-252
SCHEDULE 2
(Subsection 3(2))
ANNEXE 2
(paragraphe 3(2))
SCHEDULE
(Sections 2, 5 and 6)
ANNEXE
(articles 2, 5 et 6)
LIMITS FOR BROILER HATCHING EGGS
LIMITES D’ŒUFS D’INCUBATION DE POULET DE CHAIR
Effective during the period beginning on January 1, 2014 and
ending on December 31, 2014
Pour la période commençant le 1er janvier 2014 et se
terminant le 31 décembre 2014
Number of Broiler Hatching Eggs
Nombre d’œufs d’incubation de poulet de chair
Column 1
Column 2
Colonne 1
Colonne 2
Export Trade
Article
Province
Commerce
interprovincial et
intraprovincial
Commerce
d’exportation
0
0
0
0
0
0
1.
2.
3.
4.
5.
6.
Ontario
Québec
Manitoba
Colombie-Britannique
Saskatchewan
Alberta
213 773 420
183 967 049
33 894 854
102 254 843
30 267 743
64 609 119
0
0
0
0
0
0
Item
Province
Interprovincial and
Intraprovincial
Trade
1.
2.
3.
4.
5.
6.
Ontario
Quebec
Manitoba
British Columbia
Saskatchewan
Alberta
213,773,420
183,967,049
33,894,854
102,254,843
30,267,743
64,609,119
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Regulations.)
(Cette note ne fait pas partie du Règlement.)
The expression “Canadian Broiler Hatching Egg Marketing
Agency” is replaced by “Canadian Hatching Egg Producers,” to
reflect the current name of the Agency. References to the Farm
Products Agencies Act, the Canadian Hatching Egg Producers
Proclamation and the National Farm Products Council are updated
to reflect the current instruments.
La mention « l’Office canadien de commercialisation des œufs
d’incubation de poulet de chair » est remplacée par « Les Producteurs d’œufs d’incubation du Canada » pour actualiser le nom de
l’Office. Les renvois à la Loi sur les offices des produits agricoles,
à la Proclamation visant les Producteurs d’œufs d’incubation du
Canada et au Conseil national des produits agricoles sont également actualisés.
Les définitions contenues dans la Proclamation visant Les Producteurs d’œufs d’incubation du Canada sont incorporées par renvoi et les définitions reproduisant celles contenues dans la
Proclamation (c’est-à-dire « commercialisation », « Loi », « œuf
d’incubation de poulet de chair », « Office », « office provincial de
commercialisation », « poussin », « producteur » et « provinces
signataires ») sont abrogées.
L’article 2 du Règlement devient le paragraphe 2(1) et est modifié par adjonction du paragraphe 2(2).
Aux alinéas 4(1)c) et 4(2)c) le renvoi au paragraphe 23(3) est
remplacé par 22(3).
Les modifications fixent les limites définitives pour l’année
2013 et les limites initiales pour l’année 2014 d’œufs d’incubation
de poulet de chair applicables dans les provinces signataires.
The definitions in the Canadian Hatching Egg Producers Proclamation are incorporated by reference, and definitions duplicating
those in the Proclamation (i.e. “Act,” “Agency,” “broiler hatching
egg,” “chick,” “commodity board,” “marketing,” “producer,” and
“signatory provinces”) are repealed.
Section 2 of the Regulations is renumbered as subsection 2(1)
and is amended by adding subsection 2(2).
Under paragraphs 4(1)(c) and 4(2)(c), the reference to subsection 23(3) is replaced by 22(3).
The amendments establish the final 2013 and the initial 2014
limits for broiler hatching eggs in the signatory provinces.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2014
170
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2014
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-253
Registration
SOR/2013-253 December 23, 2013
Enregistrement
DORS/2013-253 Le 23 décembre 2013
FARM PRODUCTS AGENCIES ACT
LOI SUR LES OFFICES DES PRODUITS AGRICOLES
Order Amending the Canadian Broiler Hatching
Egg Marketing Levies Order
Ordonnance modifiant l’Ordonnance sur les
redevances à payer pour la commercialisation des
œufs d’incubation de poulet de chair au Canada
Whereas the Governor in Council has, by the Canadian Hatching Egg Producers Proclamation1a, established Canadian Hatching
Egg Producers pursuant to subsection 16(1)2b of the Farm Products
Agencies Act3c;
Whereas Canadian Hatching Egg Producers has been
empowered to implement a marketing plan pursuant to that
Proclamation;
Whereas the proposed Order Amending the Canadian Broiler
Hatching Egg Marketing Levies Order is an order of a class to
which paragraph 7(1)(d)4d of that Act applies by reason of section 2
of the Agencies’ Orders and Regulations Approval Order5e, and has
been submitted to the National Farm Products Council pursuant to
paragraph 22(1)(f) of that Act;
Attendu que, en vertu du paragraphe 16(1)1a de la Loi sur les
offices des produits agricoles2b, le gouverneur en conseil a, par la
Proclamation visant Les Producteurs d’œufs d’incubation du
Canada3c, créé Les Producteurs d’œufs d’incubation du Canada;
Attendu que Les Producteurs d’œufs d’incubation du Canada
sont habilités à mettre en œuvre un plan de commercialisation,
conformément à cette proclamation;
Attendu que le projet d’ordonnance intitulé Ordonnance modifiant l’Ordonnance sur les redevances à payer pour la commercialisation des œufs d’incubation de poulet de chair au Canada relève
d’une catégorie à laquelle s’applique l’alinéa 7(1)d)4d de cette loi,
conformément à l’article 2 de l’Ordonnance sur l’approbation des
ordonnances et règlements des offices5e, et a été soumis au Conseil
national des produits agricoles, conformément à l’alinéa 22(1)f) de
cette loi;
Attendu que, en vertu de l’alinéa 7(1)d)d de cette loi, le Conseil
national des produits agricoles, étant convaincu que le projet d’ordonnance est nécessaire à l’exécution du plan de commercialisation que Les Producteurs d’œufs d’incubation du Canada sont
habilités à mettre en œuvre, a approuvé ce projet,
À ces causes, en vertu de l’alinéa 22(1)f) de la Loi sur les offices
des produits agricolesb et de l’article 8 de l’annexe de la Proclamation visant Les Producteurs d’œufs d’incubation du Canadac, Les
Producteurs d’œufs d’incubation du Canada prennent l’Ordonnance modifiant l’Ordonnance sur les redevances à payer pour la
commercialisation des œufs d’incubation de poulet de chair au
Canada, ci-après.
Ottawa, le 13 décembre 2013
And whereas, pursuant to paragraph 7(1)(d)d of that Act, the
National Farm Products Council has approved the proposed Order,
after being satisfied that it is necessary for the implementation of
the marketing plan that Canadian Hatching Egg Producers is
authorized to implement;
Therefore, Canadian Hatching Egg Producers, pursuant to paragraph 22(1)(f) of the Farm Products Agencies Actc and section 8 of
the schedule to the Canadian Hatching Egg Producers Proclamationa, makes the annexed Order Amending the Canadian Broiler
Hatching Egg Marketing Levies Order.
Ottawa, December 13, 2013
ORDER AMENDING THE CANADIAN BROILER
HATCHING EGG MARKETING LEVIES ORDER
ORDONNANCE MODIFIANT L’ORDONNANCE
SUR LES REDEVANCES À PAYER POUR LA
COMMERCIALISATION DES ŒUFS D’INCUBATION
DE POULET DE CHAIR AU CANADA
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The definitions “Agency”, “broiler hatching egg”,
“chick”, “Commodity Board”, “marketing”, “non-signatory
provinces”, “producer” and “signatory provinces” in section 1
of the Canadian Broiler Hatching Egg Marketing Levies Order61
are repealed.
1. (1) Les définitions de « commercialisation », « œuf d’incubation de poulet de chair », « Office », « office provincial de
commercialisation », « poussin », « producteur », « provinces
non signataires » et « provinces signataires », à l’article 1 de
l’Ordonnance sur les redevances à payer pour la commercialisation des œufs d’incubation de poulet de chair au Canada61, sont
abrogées.
a
a
b
b
SOR/87-40; SOR/2007-196
S.C. 2011, c. 25, s. 35
c
R.S., c. F-4; S.C. 1993, c. 3, s. 2
d
S.C. 1993, c. 3, s. 7(2)
e
C.R.C., c. 648
1
SOR/2000-92
L.C. 2011, ch. 25, art. 35
L.R., ch. F-4; L.C. 1993, ch. 3, art. 2
DORS/87-40; DORS/2007-196
d
L.C. 1993, ch. 3, par. 7(2)
e
C.R.C., ch. 648
1
DORS/2000-92
c
171
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-253
(2) Section 1 of the Order is renumbered as subsection 1(1)
and is amended by adding the following:
(2) Unless otherwise provided, the definitions in section 1 of the
schedule to the Canadian Hatching Egg Producers Proclamation
apply in this Order.
2. (1) Subsection 2(1) of the Order is amended by striking
out “and” at the end of paragraph (c) and by adding the following after paragraph (d):
(e) in the Province of Saskatchewan, $0.00790; and
(f) in the Province of Alberta, $0.01500.
(2) Subsection 2(2) of the Order is replaced by the
following:
(2) A levy is imposed on a producer, dealer or hatchery operator
in a non-signatory province of $0.01112 per broiler hatching egg
produced in a non-signatory province and marketed by that producer, dealer or hatchery operator in interprovincial trade into a signatory province.
(2) L’article 1 de la même ordonnance devient le paragraphe 1(1) et est modifié par adjonction de ce qui suit :
(2) Sauf disposition contraire, les définitions qui figurent à l’article 1 de l’annexe de la Proclamation visant Les Producteurs
d’œufs d’incubation du Canada s’appliquent à la présente
ordonnance.
2. (1) Le paragraphe 2(1) de la même ordonnance est modifié
par adjonction, après l’alinéa d), de ce qui suit :
e) dans la province de la Saskatchewan, 0,00790 $;
f) dans la province d’Alberta, 0,01500 $.
(2) Le paragraphe 2(2) de la même ordonnance est remplacé
par ce qui suit :
(2) Tout producteur, négociant ou couvoirier d’une province non
signataire paie une redevance de 0,01112 $ pour chaque œuf d’incubation de poulet de chair produit dans une province non signataire qu’il commercialise sur le marché interprovincial à destination d’une province signataire.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
3. La présente ordonnance entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Order.)
(Cette note ne fait pas partie de l’Ordonnance.)
The expression “Canadian Broiler Hatching Egg Marketing
Agency” is replaced by “Canadian Hatching Egg Producers” to
reflect the current name of the Agency.
La mention « l’Office canadien de commercialisation des œufs
d’incubation de poulet de chair » est remplacée par « Les Producteurs d’œufs d’incubation du Canada » pour actualiser le nom de
l’Office.
Les définitions contenues dans la Proclamation visant Les Producteurs d’œufs d’incubation du Canada sont incorporées par renvoi et les définitions reproduisant celles contenues dans la Proclamation (c’est-à-dire « commercialisation », « œuf d’incubation de
poulet de chair », « Office », « office provincial de commercialisation », « poussin », « producteur », « provinces signataires » et
« provinces non signataires ») sont abrogées.
L’article 1 de l’Ordonnance devient le paragraphe 1(1) et est
modifié par adjonction du paragraphe 1(2).
Les modifications fixent la redevance à payer par tout producteur de la Saskatchewan et de l’Alberta, pour les œufs d’incubation
de poulet de chair qu’il commercialise sur le marché interprovincial ou d’exportation. Elles visent également à augmenter la redevance à payer par tout producteur, négociant ou couvoirier d’une
province non signataire pour les œufs d’incubation de poulet de
chair qu’il commercialise sur le marché interprovincial à destination d’une province signataire.
The definitions in the Canadian Hatching Egg Producers Proclamation are incorporated by reference and definitions duplicating
those in the Proclamation (i.e. “Agency,” “broiler hatching egg,”
“chick,” “Commodity Board,” “marketing,” “non-­signatory provinces,” “producer,” and “signatory provinces”) are repealed.
Section 1 of the Order is renumbered as subsection 1(1) and is
amended by adding subsection 1(2).
The amendments set the levies imposed on producers in Saskatchewan and Alberta, for broiler hatching eggs marketed by
those producers in interprovincial or export trade. The amendments
also increase the levy on producers, dealers and hatchery operators
in non-signatory provinces for broiler hatching eggs marketed in
interprovincial trade into signatory provinces.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2014
172
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2014
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-254
Registration
SOR/2013-254 December 23, 2013
Enregistrement
DORS/2013-254 Le 23 décembre 2013
FARM PRODUCTS AGENCIES ACT
LOI SUR LES OFFICES DES PRODUITS AGRICOLES
Regulations Amending the Canadian Broiler
Hatching Egg and Chick Licensing Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur l’octroi de
permis visant les œufs d’incubation de poulet de
chair et les poussins du Canada
Whereas the Governor in Council has, by the Canadian Hatching Egg Producers Proclamation1a, established Canadian Hatching
Egg Producers pursuant to subsection 16(1)2b of the Farm Products
Agencies Act3c;
And whereas Canadian Hatching Egg Producers has been
empowered to implement a marketing plan pursuant to that
Proclamation;
Therefore, Canadian Hatching Egg Producers, pursuant to paragraph 22(1)(f) of the Farm Products Agencies Actc and section 7 of
the schedule to the Canadian Hatching Egg Producers Proclamationa, makes the annexed Regulations Amending the Canadian
Broiler Hatching Egg and Chick Licensing Regulations.
Attendu que, en vertu du paragraphe 16(1)1a de la Loi sur les
offices des produits agricoles2b, le gouverneur en conseil a, par la
Proclamation visant Les Producteurs d’œufs d’incubation du
Canada3c, créé Les Producteurs d’œufs d’incubation du Canada;
Attendu que Les Producteurs d’œufs d’incubation du Canada
sont habilités à mettre en œuvre un plan de commercialisation,
conformément à cette proclamation,
À ces causes, en vertu de l’alinéa 22(1)f) de la Loi sur les offices
des produits agricolesb et de l’article 7 de l’annexe de la Proclamation visant Les Producteurs d’œufs d’incubation du Canadac, Les
Producteurs d’œufs d’incubation du Canada prennent le Règlement
modifiant le Règlement sur l’octroi de permis visant les œufs d’incubation de poulet de chair et les poussins du Canada, ci-après.
Ottawa, le 13 décembre 2013
Ottawa, December 13, 2013
REGULATIONS AMENDING THE CANADIAN BROILER
HATCHING EGG AND CHICK LICENSING
REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
L’OCTROI DE PERMIS VISANT LES ŒUFS
D’INCUBATION DE POULET DE CHAIR
ET LES POUSSINS DU CANADA
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The definitions “Agency”, “broiler hatching egg”,
“chick”, “marketing”, “non-signatory provinces”, “producer”
and “signatory provinces” in section 2 of the Canadian Broiler
Hatching Egg and Chick Licensing Regulations41 are repealed.
1. (1) Les définitions de « commercialisation », « œuf d’incubation de poulet de chair », « Office », « poussin », « producteur », « provinces non signataires » et « provinces signataires »,
à l’article 2 du Règlement sur l’octroi de permis visant les œufs
d’incubation de poulet de chair et les poussins du Canada41, sont
abrogées.
(2) L’article 2 du même règlement devient le paragraphe 2(1)
et est modifié par adjonction de ce qui suit :
(2) Sauf disposition contraire, les définitions qui figurent à l’article 1 de l’annexe de la Proclamation visant Les Producteurs
d’œufs d’incubation du Canada s’appliquent au présent
règlement.
2. (1) Le sous-alinéa 7a)(i) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(i) se conforme aux ordonnances, règlements ou exigences de
l’Office ou du Conseil national des produits agricoles qui le
visent,
(2) Section 2 of the Regulations is renumbered as subsection 2(1) and is amended by adding the following:
(2) Unless otherwise provided, the definitions in section 1 of the
schedule to the Canadian Hatching Egg Producers Proclamation
apply in these Regulations.
2. (1) Subparagraph 7(a)(i) of the Regulations is replaced by
the following:
(i) at all times during the term of the licence complies with the
orders, regulations or requirements of the Agency or the
National Farm Products Council that are applicable to that
person,
(2) Subparagraphs 7(a)(ii) and (iii) of the English version of
the Regulations are replaced by the following:
(ii) at all times during the term of the licence complies with
the orders, regulations or directives made pursuant to a
(2) Les sous-alinéas 7a)(ii) et (iii) de la version anglaise du
même règlement sont remplacés par ce qui suit :
(ii) at all times during the term of the licence complies with
the orders, regulations or directives made pursuant to a
a
a
b
b
SOR/87-40; SOR/2007-196
S.C. 2011, c. 25, s. 35
c
R.S., c. F-4; S.C. 1993, c. 3, s. 2
1
SOR/87-516
L.C. 2011, ch. 25, art. 35
L.R., ch. F-4; L.C. 1993, ch. 3, art. 2
DORS/87-40; DORS/2007-196
1
DORS/87-516
c
173
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-254
provincial broiler hatching egg marketing plan referred to in
the Federal-Provincial Agreement for Broiler Hatching Eggs,
authorized by Order in Council P.C. 1986-26535*, that are
applicable to that person,
(iii) submits to the Agency in respect of the period set out in
the licence a report containing the information set out in the
schedule, and
(3) Subparagraph 7(b)(iii) of the Regulations is replaced by
the following:
(iii) in the interprovincial marketing from a non-signatory
province into a signatory province of broiler hatching eggs
produced in the non-signatory province, except for broiler
hatching eggs that have been marketed by a person who has
been allotted an orderly marketing quota pursuant to the Canadian Broiler Hatching Egg and Chick Orderly Marketing
Regulations.
3. (1) The portion of section 8 of the English version of the
Regulations before paragraph (c) is replaced by the following:
8. (1) The Agency may refuse to issue a licence to an applicant
(a) who is a producer, if the applicant has not been allotted a
quota by the Agency pursuant to the Canadian Broiler Hatching
Egg and Chick Orderly Marketing Quota Regulations or the
Canadian Hatching Egg Producers Quota Regulations;
(b) if the applicant does not comply with any order, regulation or
requirement of the Agency or the National Farm Products Council that is applicable to the applicant; or
(2) Paragraphs 8(1)(a) and (b) of the French version of the
Regulations are replaced by the following:
a) qui est producteur, si celui-ci ne détient pas un contingent
attribué conformément au Règlement des Producteurs d’œufs
d’incubation du Canada sur le contingentement ou au Règlement canadien sur la commercialisation des œufs d’incubation
de poulet de chair et des poussins;
b) si celui-ci ne se conforme pas aux ordonnances, règlements
ou exigences de l’Office ou du Conseil national des produits
agricoles qui le visent;
4. The schedule to the French version of the Regulations is
amended by replacing “(sous-alinéa 7a)(iii)” after the heading
“ANNEXE” with “(sous-alinéa 7a)(iii))”.
5. Item 3 of the schedule to the English version of the Regulations is replaced by the following:
3.The name, address and licence number of the licencee from
whom the broiler hatching eggs or chicks were bought or to
whom the broiler hatching eggs or chicks were sold.
provincial broiler hatching egg marketing plan referred to in
the Federal-Provincial Agreement for Broiler Hatching Eggs,
authorized by Order in Council P.C. 1986-26535*, that are
applicable to that person,
(iii) submits to the Agency in respect of the period set out in
the licence a report containing the information set out in the
schedule, and
(3) Le sous-alinéa 7b)(iii) du même règlement est remplacé
par ce qui suit :
(iii) dans le commerce interprovincial, d’une province non
signataire à destination d’une province signataire, des œufs
d’incubation de poulet de chair produits dans la province non
signataire par un producteur à qui un contingent de commercialisation n’a pas été attribué conformément au Règlement
canadien sur la commercialisation des œufs d’incubation de
poulet de chair et des poussins.
3. (1) Le passage de l’article 8 de la version anglaise du même
règlement précédant l’alinéa c) est remplacé par ce qui suit :
8. (1) The Agency may refuse to issue a licence to an applicant
(a) who is a producer, if the applicant has not been allotted a
quota by the Agency pursuant to the Canadian Broiler Hatching
Egg and Chick Orderly Marketing Quota Regulations or the
Canadian Hatching Egg Producers Quota Regulations;
(b) if the applicant does not comply with any order, regulation or
requirement of the Agency or the National Farm Products Council that is applicable to the applicant; or
(2) Les alinéas 8(1)a) et b) de la version française du même
règlement sont remplacés par ce qui suit :
a) qui est producteur, si celui-ci ne détient pas un contingent
attribué conformément au Règlement des Producteurs d’œufs
d’incubation du Canada sur le contingentement ou au Règlement canadien sur la commercialisation des œufs d’incubation
de poulet de chair et des poussins;
b) si celui-ci ne se conforme pas aux ordonnances, règlements
ou exigences de l’Office ou du Conseil national des produits
agricoles qui le visent;
4. La mention « (sous-alinéa 7a)(iii) » qui suit le titre
« ANNEXE », à l’annexe de la version française du même
règlement, est remplacée par « (sous-alinéa 7a)(iii)) ».
5. L’article 3 de l’annexe de la version anglaise du même
règlement est remplacé par ce qui suit :
3.The name, address and licence number of the licencee from
whom the broiler hatching eggs or chicks were bought or to
whom the broiler hatching eggs or chicks were sold.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
6. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
6. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Regulations.)
(Cette note ne fait pas partie du Règlement.)
The expression “Canadian Broiler Hatching Egg Marketing
Agency” is replaced by “Canadian Hatching Egg Producers,” to
La mention « l’Office canadien de commercialisation des œufs
d’incubation de poulet de chair » est remplacée par « Les
* Not published in the Canada Gazette, Part II.
* Not published in the Canada Gazette, Part II.
174
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-254
reflect the current name of the Agency. References to the Farm
Products Agencies Act, the Canadian Hatching Egg Producers
Proclamation and the National Farm Products Council are updated
to reflect the current instruments.
The definitions in the Canadian Hatching Egg Producers Proclamation are incorporated by reference and definitions duplicating
those in the Proclamation (i.e. “Agency,” “broiler hatching egg,”
“chick,” “marketing,” “non­-signatory provinces,” “producer” and
“signatory provinces”) are repealed.
Section 2 of the Regulations is renumbered as subsection 2(1)
and is amended by adding subsection 2(2).
Subparagraph 7(a)(i) of the Regulations is replaced.
Subparagraphs 7(a)(ii) and (iii) of the English version of the
Regulations are replaced.
Subparagraph 7(b)(iii) of the Regulations is replaced.
The portion of section 8 of the English version of the Regulations before paragraph (c) is replaced.
Paragraphs 8(1)(a) and (b) of the French version of the Regulations are replaced.
The schedule to the French version of the Regulations is
amended by replacing “sous-alinéa 7a)(iii)” after the heading
“ANNEXE’’ with “(sous-alinéa 7a)(iii)”.
Item 3 of the schedule to the English version of the Regulations
is replaced.
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2014
Producteurs d’œufs d’incubation du Canada » pour actualiser le
nom de l’Office. Les renvois à la Loi sur les offices des produits
agricoles, à la Proclamation visant les Producteurs d’œufs d’incubation du Canada et au Conseil national des produits agricoles
sont également actualisés pour refléter le texte réglementaire.
Les définitions contenues dans la Proclamation visant Les Producteurs d’œufs d’incubation du Canada sont incorporées par renvoi, et les définitions reproduisant celles contenues dans la
Proclamation (c’est-à-dire « commercialisation », « œuf d’incubation de poulet de chair », « Office », « poussin », « producteur »,
« provinces non signataires » et « provinces signataires ») sont
abrogées.
L’article 2 du Règlement devient le paragraphe 2(1) et est modifié par l’adjonction du paragraphe 2(2).
Le sous-alinéa 7a)(i) du Règlement est remplacé.
Les sous-alinéas 7a)(ii) et (iii) de la version anglaise du Règlement sont remplacés.
Le sous-alinéa 7b)(iii) du Règlement est remplacé.
Le passage de l’article 8 de la version anglaise du Règlement
précédant l’alinéa c) est remplacé.
Les alinéas 8(1)a) et b) de la version française du Règlement
sont remplacés.
La mention « (sous-alinéa 7a)(iii) » qui suit le titre « ANNEXE »,
à l’annexe de la version française du Règlement, est remplacée par
« (sous-alinéa 7a)(iii)) »
L’article 3 de l’annexe de la version anglaise du Règlement est
remplacé.
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2014
175
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-255
Registration
SOR/2013-255 December 23, 2013
Enregistrement
DORS/2013-255 Le 23 décembre 2013
FARM PRODUCTS AGENCIES ACT
LOI SUR LES OFFICES DES PRODUITS AGRICOLES
Regulations Amending the Canadian Broiler
Hatching Egg and Chick Orderly Marketing
Regulations
Règlement modifiant le Règlement canadien sur la
commercialisation des œufs d’incubation de poulet
de chair et des poussins
Whereas the Governor in Council has, by the Canadian Hatching Egg Producers Proclamation1a, established Canadian Hatching
Egg Producers pursuant to subsection 16(1)2b of the Farm Products
Agencies Act3c;
Whereas Canadian Hatching Egg Producers has been empowered to implement a marketing plan pursuant to that
Proclamation;
Whereas that Proclamation was amended on May 8, 19894d to
authorize Canadian Hatching Egg Producers to establish a quota
system for persons engaged in the marketing of chicks produced in
a non-signatory province and marketed into a signatory province;
Attendu que, en vertu du paragraphe 16(1)1a de la Loi sur les
offices des produits agricoles2b, le gouverneur en conseil a, par la
Proclamation visant Les Producteurs d’œufs d’incubation du
Canada3c, créé Les Producteurs d’œufs d’incubation du Canada;
Attendu que Les Producteurs d’œufs d’incubation du Canada
sont habilités à mettre en œuvre un plan de commercialisation,
conformément à cette proclamation;
Attendu que cette proclamation a été modifiée le 8 mai 19894d
afin d’autoriser Les Producteurs d’œufs d’incubation du Canada à
constituer un système de contingentement pour les personnes qui
se livrent à la commercialisation des poussins produits dans une
province non signataire pour être commercialisés dans une province signataire;
Attendu que le projet de règlement intitulé Règlement modifiant
le Règlement canadien sur la commercialisation des œufs d’incubation de poulet de chair et des poussins relève d’une catégorie à
laquelle s’applique l’alinéa 7(1)d)5e de cette loi, conformément à
l’article 2 de l’Ordonnance sur l’approbation des ordonnances et
règlements des offices6f, et a été soumis au Conseil national des produits agricoles, conformément à l’alinéa 22(1)f) de cette loi;
Attendu que, en vertu de l’alinéa 7(1)d)e de cette loi, le Conseil
national des produits agricoles, étant convaincu que le projet de
règlement est nécessaire à l’exécution du plan de commercialisation que Les Producteurs d’œufs d’incubation du Canada sont
habilités à mettre en œuvre, a approuvé ce projet,
À ces causes, en vertu de l’alinéa 22(1)f) de la Loi sur les offices
des produits agricolesb et des paragraphes 5(2) et 6.1(1)d de l’annexe de la Proclamation visant Les Producteurs d’œufs d’incubation du Canadac, Les Producteurs d’œufs d’incubation du Canada
prennent le Règlement modifiant le Règlement canadien sur la
commercialisation des œufs d’incubation de poulet de chair et des
poussins, ci-après.
Ottawa, le 13 décembre 2013
Whereas the proposed Regulations Amending the Canadian
Broiler Hatching Egg and Chick Orderly Marketing Regulations
are regulations of a class to which paragraph 7(1)(d)5e of that Act
applies by reason of section 2 of the Agencies’ Orders and Regulations Approval Order6f, and have been submitted to the National
Farm Products Council pursuant to paragraph 22(1)(f) of that Act;
And whereas, pursuant to paragraph 7(1)(d)e of that Act, the
National Farm Products Council has approved the proposed Regulations, after being satisfied that it is necessary for the implementation of the marketing plan that the Canadian Hatching Egg Producers is authorized to implement;
Therefore, Canadian Hatching Egg Producers, pursuant to paragraph 22(1)(f) of the Farm Products Agencies Actc and subsections 5(2) and 6.1(1)d of the schedule to the Canadian Hatching
Egg Producers Proclamationa, makes the annexed Regulations
Amending the Canadian Broiler Hatching Egg and Chick Orderly
Marketing Regulations.
Ottawa, December 13, 2013
REGULATIONS AMENDING THE CANADIAN BROILER
HATCHING EGG AND CHICK ORDERLY
MARKETING REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
CANADIEN SUR LA COMMERCIALISATION
DES ŒUFS D’INCUBATION DE POULET
DE CHAIR ET DES POUSSINS
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The definitions “Act”, “Agency”, “broiler hatching
egg”, “chick”, “marketing”, “non-signatory provinces” and
1. (1) Les définitions de « commercialisation », « Loi », « œuf
d’incubation de poulet de chair », « Office », « poussin »,
a
a
b
b
SOR/87-40; SOR/2007-196
S.C. 2011, c. 25, s. 35
c
R.S., c. F-4; S.C. 1993, c. 3, s. 2
d
SOR/89-250
e
S.C. 1993, c. 3, s. 7(2)
f
C.R.C., c. 648
176
L.C. 2011, ch. 25, art. 35
L.R., ch. F-4; L.C. 1993, ch. 3, art. 2
DORS/87-40; DORS/2007-196
d
DORS/89-250
e
L.C. 1993, ch. 3, par. 7(2)
f
C.R.C., ch. 648
c
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-255
“signatory provinces” in section 1 of the Canadian Broiler
Hatching Egg and Chick Orderly Marketing Regulations71 are
repealed.
« provinces non signataires » et « provinces signataires », à
l’article 1 du Règlement canadien sur la commercialisation des
œufs d’incubation de poulet de chair et des poussins71, sont
abrogées.
(2) The definition “hatchability” in section 1 of the Regulations is replaced by the following:
“hatchability” means the percentage of saleable chicks obtained
from the incubation of broiler hatching eggs as established for each
province by the Department of Agriculture and Agri-Food and published by that Department in the Hatchery Review. (coefficient
d’éclosion)
(3) Section 1 of the Regulations is renumbered as subsection 1(1) and is amended by adding the following:
(2) Unless otherwise provided, the definitions in section 1 of the
schedule to the Canadian Hatching Egg Producers Proclamation
apply in these Regulations.
(2) La définition de « coefficient d’éclosion », à l’article 1 du
même règlement, est remplacée par ce qui suit :
« coefficient d’éclosion » Le pourcentage de poussins vendables
obtenus de l’incubation d’œufs d’incubation de poulet de chair que
le ministère de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire établit pour
chaque province et publie dans la Revue sur les couvoirs.
(hatchability)
(3) L’article 1 du même règlement devient le paragraphe 1(1)
et est modifié par adjonction de ce qui suit :
(2) Sauf disposition contraire, les définitions qui figurent à
l’article 1 de l’annexe de la Proclamation visant Les Producteurs d’œufs d’incubation du Canada s’appliquent au présent
règlement.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Regulations.)
(Cette note ne fait pas partie du Règlement.)
The expression “Canadian Broiler Hatching Egg Marketing
Agency” is replaced by “Canadian Hatching Egg Producers” to
reflect the current name of the Agency. References to the Canadian
Hatching Egg Producers Proclamation are updated to reflect the
current title of the Proclamation.
The definition “hatchability” in section 1 of the Regulations is
replaced.
Section 1 of the Regulations is renumbered as subsection 1(1)
and is amended by adding subsection 1(2).
La mention « l’Office canadien de commercialisation des œufs
d’incubation de poulet de chair » est remplacée par « Les Producteurs d’œufs d’incubation du Canada » pour actualiser le nom de
l’Office. Les renvois à la Proclamation visant les Producteurs
d’œufs d’incubation du Canada sont également actualisés pour
refléter le texte réglementaire.
Les définitions contenues dans la Proclamation visant Les
Producteurs d’œufs d’incubation du Canada sont incorporées
par renvoi et les définitions reproduisant celles contenues dans
la Proclamation (c’est-à-dire « commercialisation », « Loi », « œuf
d’incubation de poulet de chair », « Office », « poussin », « provinces non signataires » et « provinces signataires ») sont
abrogées.
La définition de « coefficient d’éclosion », à l’article 1, est
remplacée.
L’article 1 du Règlement devient le paragraphe 1(1) et est modifié par adjonction du paragraphe 1(2).
1
1
The definitions in the Canadian Hatching Egg Producers Proclamation are incorporated by reference and definitions duplicating
those in the Proclamation (i.e. “Act,” “Agency,” “broiler hatching
egg,” “chick,” “marketing,” “non-signatory provinces,” and “signatory provinces”) are repealed.
SOR/2000-283
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2014
DORS/2000-283
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2014
177
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-256
Registration
SOR/2013-256 December 23, 2013
Enregistrement
DORS/2013-256 Le 23 décembre 2013
FARM PRODUCTS AGENCIES ACT
LOI SUR LES OFFICES DES PRODUITS AGRICOLES
Regulations Amending the Canadian Broiler
Hatching Egg (Interprovincial) Pricing Regulations
Règlement modifiant le Règlement canadien sur la
fixation des prix des œufs d’incubation de poulet de
chair (marché interprovincial)
Whereas the Governor in Council has, by the Canadian Hatching Egg Producers Proclamation1a, established Canadian Hatching
Egg Producers pursuant to subsection 16(1)2b of the Farm Products
Agencies Act3c;
Whereas Canadian Hatching Egg Producers has been empowered to implement a marketing plan pursuant to that
Proclamation;
Whereas the proposed Regulations Amending the Canadian
Broiler Hatching Egg (Interprovincial) Pricing Regulations are
regulations of a class to which paragraph 7(1)(d)4d of that Act
applies by reason of section 2 of the Agencies’ Orders and Regulations Approval Order5e, and have been submitted to the National
Farm Products Council pursuant to paragraph 22(1)(f) of that Act;
Attendu que, en vertu du paragraphe 16(1)1a de la Loi sur les
offices des produits agricoles2b, le gouverneur en conseil a, par la
Proclamation visant Les Producteurs d’œufs d’incubation du
Canada3c, créé Les Producteurs d’œufs d’incubation du Canada;
Attendu que Les Producteurs d’œufs d’incubation du Canada
sont habilités à mettre en œuvre un plan de commercialisation,
conformément à cette proclamation;
Attendu que le projet de règlement intitulé Règlement modifiant
le Règlement canadien sur la fixation des prix des œufs d’incubation de poulet de chair (marché interprovincial) relève d’une catégorie à laquelle s’applique l’alinéa 7(1)d)4d de cette loi, conformément à l’article 2 de l’Ordonnance sur l’approbation des
ordonnances et règlements des offices5e, et a été soumis au Conseil
national des produits agricoles, conformément à l’alinéa 22(1)f) de
cette loi;
Attendu que, en vertu de l’alinéa 7(1)d)d de cette loi, le Conseil
national des produits agricoles, étant convaincu que le projet de
règlement est nécessaire à l’exécution du plan de commercialisation que Les Producteurs d’œufs d’incubation du Canada sont
habilités à mettre en œuvre, a approuvé ce projet,
À ces causes, en vertu de l’alinéa 22(1)f) de la Loi sur les offices
des produits agricolesb et de l’article 9 de l’annexe de la Proclamation visant Les Producteurs d’œufs d’incubation du Canadac, Les
Producteurs d’œufs d’incubation du Canada prennent le Règlement
modifiant le Règlement canadien sur la fixation des prix des œufs
d’incubation de poulet de chair (marché interprovincial),
ci-après.
Ottawa, le 13 décembre 2013
And whereas, pursuant to paragraph 7(1)(d)d of that Act, the
National Farm Products Council has approved the proposed Regulations, after being satisfied that it is necessary for the implementation of the marketing plan that Canadian Hatching Egg Producers
is authorized to implement;
Therefore, Canadian Hatching Egg Producers, pursuant to paragraph 22(1)(f) of the Farm Products Agencies Actc and section 9 of
the schedule to the Canadian Hatching Egg Producers Proclamationa, makes the annexed Regulations Amending the Canadian
Broiler Hatching Egg (Interprovincial) Pricing Regulations.
Ottawa, December 13, 2013
REGULATIONS AMENDING THE CANADIAN BROILER
HATCHING EGG (INTERPROVINCIAL)
PRICING REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT
CANADIEN SUR LA FIXATION DES PRIX
DES ŒUFS D’INCUBATION DE POULET DE
CHAIR (MARCHÉ INTERPROVINCIAL)
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The definitions “broiler hatching egg”, “Commodity
Board”, “non-signatory provinces” and “signatory provinces”
in section 2 of the Canadian Broiler Hatching Egg (Interprovincial) Pricing Regulations61 are repealed.
1. (1) Les définitions de « œuf d’incubation de poulet de
chair », « office provincial de commercialisation », « provinces
non signataires » et « provinces signataires », à l’article 2 du
Règlement canadien sur la fixation des prix des œufs d’incubation de poulet de chair (marché interprovincial)61, sont abrogées.
a
a
b
b
SOR/87-40; SOR/2007-196
S.C. 2011, c. 25, s. 35
c
R.S., c. F-4; S.C. 1993, c. 3, s. 2
d
S.C. 1993, c. 3, s. 7(2)
e
C.R.C., c. 648
1
SOR/89-512
178
L.C. 2011, ch. 25, art. 35
L.R., ch. F-4; L.C. 1993, ch. 3, art. 2
DORS/87-40; DORS/2007-196
d
L.C. 1993, ch. 3, par. 7(2)
e
C.R.C., ch. 648
1
DORS/89-512
c
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-256
(2) The definition “hatchability” in section 2 of the Regulations is replaced by the following:
“hatchability” means the percentage of saleable chicks obtained
from the incubation of broiler hatching eggs as established for each
province by the Department of Agriculture and Agri-Food and published by that Department in the Hatchery Review. (coefficient
d’éclosion)
(3) Section 2 of the Regulations is renumbered as subsection 2(1) and is amended by adding the following:
(2) Unless otherwise provided, the definitions in section 1 of the
schedule to the Canadian Hatching Egg Producers Proclamation
apply in these Regulations.
(2) La définition de « coefficient d’éclosion », à l’article 2 du
même règlement, est remplacée par ce qui suit :
« coefficient d’éclosion » Le pourcentage de poussins vendables
obtenus de l’incubation d’œufs d’incubation de poulet de chair que
le ministère de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire établit pour
chaque province et publie dans la Revue sur les couvoirs.
(hatchability)
(3) L’article 2 du même règlement devient le paragraphe 2(1)
et est modifié par adjonction de ce qui suit :
(2) Sauf disposition contraire, les définitions qui figurent à l’article 1 de l’annexe de la Proclamation visant Les Producteurs
d’œufs d’incubation du Canada s’appliquent au présent
règlement.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
2. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
EXPLANATORY NOTE
NOTE EXPLICATIVE
(This note is not part of the Regulations.)
(Cette note ne fait pas partie du Règlement.)
The expression “Canadian Broiler Hatching Egg Marketing
Agency” is replaced by “Canadian Hatching Egg Producers,” to
reflect the current name of the Agency. References to the Farm
Products Agencies Act, the Canadian Hatching Egg Producers
Proclamation and the National Farm Products Council are updated
to reflect the current instruments.
La mention « l’Office canadien de commercialisation des œufs
d’incubation de poulet de chair » est remplacée par « Les Producteurs d’œufs d’incubation du Canada » pour actualiser le nom de
l’Office. Les renvois à la Loi sur les offices des produits agricoles,
à la Proclamation visant les Producteurs d’œufs d’incubation du
Canada et au Conseil national des produits agricoles sont également actualisés.
Les définitions contenues dans la Proclamation visant Les Producteurs d’œufs d’incubation du Canada sont incorporées par renvoi, et les définitions reproduisant celles contenues dans la
Proclamation (c’est-à-dire « œuf d’incubation de poulet de chair »,
« office provincial de commercialisation », « provinces non signataires » et « provinces signataires ») sont abrogées.
La définition de « coefficient d’éclosion » à l’article 2 est
remplacée.
L’article 2 du Règlement devient le paragraphe 2(1) et est modifié par adjonction du paragraphe 2(2).
The definitions in the Canadian Hatching Egg Producers Proclamation are incorporated by reference and definitions duplicating
those in the Proclamation (i.e. “broiler hatching egg,” “Commodity
Board,” “non-signatory provinces,” and “signatory provinces”) are
repealed.
The definition of “hatchability” in section 2 of the Regulations is
amended.
Section 2 of the Regulations is renumbered as subsection 2(1)
and is amended by adding subsection 2(2).
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2014
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2014
179
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-257
Registration
SOR/2013-257 December 24, 2013
Enregistrement
DORS/2013-257 Le 24 décembre 2013
CRIMINAL CODE
CODE CRIMINEL
Regulations Amending the Regulations
Establishing a List of Entities
Règlement modifiant le Règlement établissant une
liste d’entités
P.C. 2013-1509 December 23, 2013
C.P. 2013-1509 Le 23 décembre 2013
(PUBLISHED AS AN EXTRA
ON DECEMBER 30, 2013)
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2014
180
(PUBLIÉ EN ÉDITION SPÉCIALE
LE 30 DÉCEMBRE 2013)
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2014
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-258
Registration
SOR/2013-258 December 24, 2013
Enregistrement
DORS/2013-258 Le 24 décembre 2013
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Order 2013-87-11-01 Amending the Domestic
Substances List
Arrêté 2013-87-11-01 modifiant la Liste intérieure
Whereas the substances set out in the annexed Order are specified on the Domestic Substances List1a;
Whereas the Minister of the Environment and the Minister of
Health have conducted a screening assessment of each of those
substances under section 74 of the Canadian Environmental Protection Act, 19992b and on July 31, 2010 released, for a 60-day public comment period, proposed risk management approaches in
which the risk management objective is to prevent increases in
exposure to those substances, and a consultation document on
changes to the proposed risk management approach for Phenol,
2,6-bis(1,1-dimethylethyl)-4-(1- methylpropyl)- was published on
December 21, 2011 by Environment Canada in which the risk
management objective is to minimize releases of this substance to
water and soil to the greatest extent practicable;
Therefore, the Minister of the Environment, pursuant to subsection 87(3) of the Canadian Environmental Protection Act, 1999b,
makes the annexed Order 2013-87-11-01 Amending the Domestic
Substances List.
Gatineau, December 16, 2013
LEONA AGLUKKAQ
Minister of the Environment
Attendu que les substances figurant dans l’arrêté ci-après sont
inscrites sur la Liste intérieure1a;
Attendu que le ministre de l’Environnement et la ministre de la
Santé ont effectué une évaluation préalable de chacune de ces substances en application de l’article 74 de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999)2b, qu’ils ont publiée, le
31 juillet 2010, pour une période de consultation publique de
soixante jours, les approches de gestion des risques proposées,
dont l’objectif de gestion des risques est de prévenir l’augmentation de l’exposition à ces substances, et qu’Environnement Canada
a publié le 21 décembre 2011 un document de consultation sur les
modifications apportées à l’approche de gestion des risques proposée pour le 4-sec-butyl-2,6-di-tert-butylphénol, dont l’objectif de
gestion des risques est de minimiser les rejets dans l’eau et le sol
dans la mesure du possible;
Attendu que la ministre de l’Environnement et la ministre de la
Santé sont convaincues que, au cours d’une année civile, le
2-nitropropane, le 2-nitrotoluène, le 4-sec-butyl-2,6-di-tertbutylphénol et l’acétate de [p-(diméthylamino)phényl]bis[4(éthylamino)-3-méthylphényl]méthylium ne sont pas fabriqués au
Canada par une personne en une quantité supérieure à 100 kg et n’y
sont importés en une telle quantité par une personne que pour un
nombre limité d’utilisations;
Attendu que ces ministres soupçonnent que les renseignements
concernant une nouvelle activité relative à l’une de ces substances
peuvent contribuer à déterminer les circonstances dans lesquelles
celle-ci est toxique ou potentiellement toxique au sens de l’article 64 de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement
(1999)b;
Attendu que, en application de l’article 91 de la Loi canadienne
sur la protection de l’environnement (1999)b, un avis d’intention de
modifier la Liste intérieurea afin d’appliquer les dispositions relatives à une nouvelle activité a été publié dans la Partie I de la
Gazette du Canada le 28 juillet 2012, conforme en substance au
texte ci-après, et que les intéressés ont eu la possibilité de présenter
leurs observations à cet égard,
À ces causes, en vertu du paragraphe 87(3) de la Loi canadienne
sur la protection de l’environnement (1999)b, la ministre de l’Environnement prend l’Arrêté 2013-87-11-01 modifiant la Liste intérieure, ci-après.
Gatineau, le 16 décembre 2013
La ministre de l’Environnement
LEONA AGLUKKAQ
a
a
b
b
Whereas the Ministers are satisfied that the substances Propane,
2-nitro-, Benzene, 1-methyl-2-nitro-, Phenol, 2,6-bis(1,1dimethylethyl)-4-(1-methylpropyl)and
Methylium,
[4(dimethylamino)phenyl]bis[4-(ethylamino)-3-methylphenyl]-, acetate are, in any one calendar year, not being manufactured in
Canada by any person in a quantity of more than 100 kg and are
only being imported into Canada by any person in that quantity for
a limited number of uses;
Whereas the Ministers suspect that the information concerning a
significant new activity in relation to any of those substances may
contribute to determining the circumstances in which the substance
is toxic or capable of becoming toxic within the meaning of section 64 of the Canadian Environmental Protection Act, 1999b;
And whereas, pursuant to section 91 of the Canadian Environmental Protection Act, 1999b, a notice of intent to amend the
Domestic Substances Lista to apply the significant new activity provisions was published in the Canada Gazette, Part I, on July 28,
2012, substantially in the annexed form, and persons were given an
opportunity to file comments with respect to the notice;
SOR/94-311
S.C. 1999, c. 33
DORS/94-311
L.C. 1999, ch. 33
181
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-258
ORDER 2013-87-11-01 AMENDING THE
DOMESTIC SUBSTANCES LIST
ARRÊTÉ 2013-87-11-01 MODIFIANT LA
LISTE INTÉRIEURE
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
1. Part 1 of the Domestic Substance List3 is amended by deleting the following:
79-46-9
88-72-2
17540-75-9
72102-55-7
2. Part 2 of the List is amended by adding the following in
numerical order:
1. La partie 1 de la Liste intérieure31 est modifiée par radiation de ce qui suit :
79-46-9
88-72-2
17540-75-9
72102-55-7
2. La partie 2 de la même liste est modifiée par adjonction,
selon l’ordre numérique, de ce qui suit :
Column 1
Column 2
Colonne 1
Colonne 2
Substance
Significant New Activity for which substance is subject to
subsection 81(3) of the Act
Substance
Nouvelle activité pour laquelle la substance est assujettie au
paragraphe 81(3) de la Loi
79-46-9 S′
1. Any activity involving, in any one calendar year, a total of
more than 100 kg of the substance Propane, 2-nitro-, other than an
activity involving its use as a component of industrial adhesives
when not used in a consumer product, as defined in section 2 of the
Canada Consumer Product Safety Act.
79-46-9 S′
2. For each proposed significant new activity, the following
information must be provided to the Minister at least 180 days
before the day on which the quantity of the substance exceeds
100 kg in any one calendar year:
(a) a description of the significant new activity in relation to the
substance;
(b) the anticipated annual quantity of the substance to be used;
(c) if known, the three sites in Canada where the greatest quantity
of the substance is anticipated to be used or processed and the
estimated quantity by site;
(d) the information specified in items 3 to 7 of Schedule 4 to
the New Substances Notification Regulations (Chemicals and
Polymers);
(e) the products and, if known, end-use products that are
anticipated to contain the substance, the intended use of those
products and the function of the substance in those products;
(f) the information specified in paragraphs 2(d) to (f) and 8(a) to
(g) of Schedule 5 to those Regulations;
(g) the information specified in item 11 of Schedule 6 to those
Regulations;
(h) a summary of all other information or test data in respect of
the substance that are in the possession of the person proposing
the significant new activity, or to which they have access, and
that are relevant to identifying hazards of the substance to the
environment and human health and the degree of environmental
and public exposure to the substance;
(i) the identification of every government department or agency,
either outside or within Canada, to which the person proposing
the significant new activity has provided information regarding
the substance and, if known, the department or agency’s file
number and, if any, the outcome of the assessment by the
department or agency and the risk management actions in
relation to the substance imposed by the department or agency;
(j) the name, civic and postal addresses, telephone number and,
if any, the fax number and email address of the person proposing
the significant new activity and, if any, the person authorized to
act on their behalf; and
(k) a certification stating that the information is accurate
and complete, dated and signed by the person proposing the
significant new activity, if they are resident in Canada or, if not,
by the person authorized to act on their behalf.
3. The above information will be assessed within 180 days after
the day on which it is received by the Minister.
1
SOR/94-311
182
1. Toute activité mettant en cause, au cours d’une année civile,
la substance 2-nitropropane en une quantité totale supérieure à
100 kg, à l’exception des activités liées à son utilisation comme
composant d’adhésifs industriels non utilisés dans un produit de
consommation, au sens de l’article 2 de la Loi canadienne sur la
sécurité des produits de consommation.
2. Pour chaque nouvelle activité proposée, les renseignements
ci-après sont fournis au ministre au moins cent quatre-vingts jours
avant celui où la quantité de la substance excède 100 kg au cours
d’une année civile :
a) la description de la nouvelle activité à l’égard de la substance;
b) la quantité annuelle prévue de la substance devant être utilisée;
c) s’ils sont connus, les trois sites au Canada où la plus grande
quantité de la substance devrait être utilisée ou traitée, et la
quantité estimée par site;
d) les renseignements prévus aux articles 3 à 7 de l’annexe 4 du
Règlement sur les renseignements concernant les substances
nouvelles (substances chimiques et polymères);
e) les produits et, s’ils sont connus, les produits finis qui
devraient contenir la substance, l’utilisation envisagée de ces
produits ainsi que la fonction de la substance dans ceux-ci;
f) les renseignements prévus aux alinéas 2d) à f) et 8a) à g) de
l’annexe 5 de ce règlement;
g) les renseignements prévus à l’article 11 de l’annexe 6 du
même règlement;
h) un résumé de tous les autres renseignements ou données
d’essai à l’égard de la substance dont dispose la personne
proposant la nouvelle activité, ou auxquels elle a accès, et qui
sont utiles pour déterminer les dangers que présente la substance
pour l’environnement et la santé humaine de même que le degré
d’exposition de l’environnement et du public à la substance;
i) le nom de tout ministère ou organisme public, à l’étranger ou
au Canada, à qui la personne proposant la nouvelle activité a
fourni des renseignements relatifs à la substance, le numéro de
dossier fourni par le ministère ou l’organisme, s’il est connu, et,
le cas échéant, les résultats de l’évaluation par le ministère ou
l’organisme et les mesures de gestion des risques imposées par
l’un ou l’autre à l’égard de la substance;
j) les nom, adresses municipale et postale, numéro de téléphone
et, le cas échéant, numéro de télécopieur et adresse de courriel de
la personne proposant la nouvelle activité et, le cas échéant, de la
personne autorisée à agir en son nom;
k) une attestation portant que les renseignements sont complets
et exacts, datée et signée par la personne proposant la nouvelle
activité, si elle réside au Canada, ou, sinon, par la personne
autorisée à agir en son nom.
3. Les renseignements précédents sont évalués dans les cent
quatre-vingts jours suivant leur réception par le ministre.
1
DORS/94-311
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-258
Column 1
Column 2
Colonne 1
Colonne 2
Substance
Significant New Activity for which substance is subject to
subsection 81(3) of the Act
Substance
Nouvelle activité pour laquelle la substance est assujettie au
paragraphe 81(3) de la Loi
88-72-2 S′
17540-75-9 S′
1. Any activity involving, in any one calendar year, a total of
more than 100 kg of the substance Benzene, 1-methyl-2-nitro-,
other than an activity involving its use in the manufacture of
explosives.
2. For each proposed significant new activity, the following
information must be provided to the Minister at least 180 days
before the day on which the quantity of the substance exceeds
100 kg in any one calendar year:
(a) a description of the significant new activity in relation to the
substance;
(b) the anticipated annual quantity of the substance to be used;
(c) if known, the three sites in Canada where the greatest quantity
of the substance is anticipated to be used or processed and the
estimated quantity by site;
(d) the information specified in items 3 to 7 of Schedule 4 to
the New Substances Notification Regulations (Chemicals and
Polymers);
(e) the products and, if known, end-use products that are
anticipated to contain the substance, the intended use of those
products and the function of the substance in those products;
(f) the information specified in paragraphs 2(d) to (f) and 8(a)
to (g) of Schedule 5 to those Regulations;
(g) the information specified in item 11 of Schedule 6 to those
Regulations;
(h) a summary of all other information or test data in respect of
the substance that are in the possession of the person proposing
the significant new activity, or to which they have access, and
that are relevant to identifying hazards of the substance to the
environment and human health and the degree of environmental
and public exposure to the substance;
(i) the identification of every government department or agency,
either outside or within Canada, to which the person proposing
the significant new activity has provided information regarding
the substance and, if known, the department or agency’s file
number and, if any, the outcome of the assessment by the
department or agency and the risk management actions in
relation to the substance imposed by the department or agency;
(j) the name, civic and postal addresses, telephone number and,
if any, the fax number and email address of the person proposing
the significant new activity and, if any, the person authorized to
act on their behalf; and
(k) a certification stating that the information is accurate
and complete, dated and signed by the person proposing the
significant new activity, if they are resident in Canada or, if not,
by the person authorized to act on their behalf.
3. The above information will be assessed within 180 days after
the day on which it is received by the Minister.
1. Any activity involving, in any one calendar year, a total of
more than 100 kg of the substance Phenol,
2,6-bis(1,1-dimethylethyl)-4-(1-methylpropyl)-, other than an
activity involving its use as an antioxidant or corrosion inhibitor in
brake fluid at a concentration of less than or equal to 1% by weight.
2. For each proposed significant new activity, the following
information must be provided to the Minister at least 180 days
before the day on which the quantity of the substance exceeds
100 kg in any one calendar year:
(a) a description of the significant new activity in relation to the
substance;
(b) the anticipated annual quantity of the substance to be used;
(c) if known, the three sites in Canada where the greatest quantity
of the substance is anticipated to be used or processed and the
estimated quantity by site;
(d) the information specified in items 3 to 7 of Schedule 4 to
the New Substances Notification Regulations (Chemicals and
Polymers);
(e) the products and, if known, end-use products that are
anticipated to contain the substance, the intended use of those
products and the function of the substance in those products;
88-72-2 S′
17540-75-9 S′
1. Toute activité mettant en cause, au cours d’une année civile, la
substance 2-nitrotoluène en une quantité totale supérieure à 100 kg,
à l’exception des activités liées à son utilisation dans la fabrication
d’explosifs.
2. Pour chaque nouvelle activité proposée, les renseignements
ci-après sont fournis au ministre au moins cent quatre-vingts jours
avant celui où la quantité de la substance excède 100 kg au cours
d’une année civile :
a) la description de la nouvelle activité à l’égard de la substance;
b) la quantité annuelle prévue de la substance devant être utilisée;
c) s’ils sont connus, les trois sites au Canada où la plus grande
quantité de la substance devrait être utilisée ou traitée, et la
quantité estimée par site;
d) les renseignements prévus aux articles 3 à 7 de l’annexe 4 du
Règlement sur les renseignements concernant les substances
nouvelles (substances chimiques et polymères);
e) les produits et, s’ils sont connus, les produits finis qui
devraient contenir la substance, l’utilisation envisagée de ces
produits ainsi que la fonction de la substance dans ceux-ci;
f) les renseignements prévus aux alinéas 2d) à f) et 8a) à g) de
l’annexe 5 de ce règlement;
g) les renseignements prévus à l’article 11 de l’annexe 6 du
même règlement;
h) un résumé de tous les autres renseignements ou données
d’essai à l’égard de la substance dont dispose la personne
proposant la nouvelle activité, ou auxquels elle a accès, et qui
sont utiles pour déterminer les dangers que présente la substance
pour l’environnement et la santé humaine de même que le degré
d’exposition de l’environnement et du public à la substance;
i) le nom de tout ministère ou organisme public, à l’étranger ou
au Canada, à qui la personne proposant la nouvelle activité a
fourni des renseignements relatifs à la substance, le numéro de
dossier fourni par le ministère ou l’organisme, s’il est connu, et,
le cas échéant, les résultats de l’évaluation par le ministère ou
l’organisme et les mesures de gestion des risques imposées par
l’un ou l’autre à l’égard de la substance;
j) les nom, adresses municipale et postale, numéro de téléphone
et, le cas échéant, numéro de télécopieur et adresse de courriel de
la personne proposant la nouvelle activité et, le cas échéant, de la
personne autorisée à agir en son nom;
k) une attestation portant que les renseignements sont complets
et exacts, datée et signée par la personne proposant la nouvelle
activité, si elle réside au Canada, ou, sinon, par la personne
autorisée à agir en son nom.
3. Les renseignements précédents sont évalués dans les cent
quatre-vingts jours suivant leur réception par le ministre.
1. Toute activité mettant en cause, au cours d’une année civile,
la substance 4-sec-butyl-2,6-di-tert-butylphénol en une quantité
totale supérieure à 100 kg, à l’exception des activités liées à son
utilisation comme antioxydant ou inhibiteur de corrosion dans du
liquide de frein à une concentration égale ou inférieure à 1 % en
poids.
2. Pour chaque nouvelle activité proposée, les renseignements
ci-après sont fournis au ministre au moins cent quatre-vingts jours
avant celui où la quantité de la substance excède 100 kg au cours
d’une année civile :
a) la description de la nouvelle activité à l’égard de la substance;
b) la quantité annuelle prévue de la substance devant être utilisée;
c) s’ils sont connus, les trois sites au Canada où la plus grande
quantité de la substance devrait être utilisée ou traitée, et la
quantité estimée par site;
d) les renseignements prévus aux articles 3 à 7 de l’annexe 4 du
Règlement sur les renseignements concernant les substances
nouvelles (substances chimiques et polymères);
e) les produits et, s’ils sont connus, les produits finis qui
devraient contenir la substance, l’utilisation envisagée de ces
produits ainsi que la fonction de la substance dans ceux-ci;
183
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-258
Column 1
Column 2
Colonne 1
Colonne 2
Substance
Significant New Activity for which substance is subject to
subsection 81(3) of the Act
Substance
Nouvelle activité pour laquelle la substance est assujettie au
paragraphe 81(3) de la Loi
(f) the information specified in paragraphs 2(d) to (f), 3(a) to (d),
3(e) — following modifications for slow-stirring techniques
and equilibration study as per the flask method described in
Section R.7.1.7 (Water solubility) of the document entitled
Guidance on information requirements and chemical safety
assessment, Chapter R.7a: Endpoint specific guidance, published
by the European Chemicals Agency in 2012 — 3(f), 8(a) to (g)
and 10(d) of Schedule 5 to those Regulations;
(g) the information specified in item 11 of Schedule 6 to those
Regulations, including a description of the procedures for
cleaning empty containers and disposing of the rinsate;
(h) a summary of all other information or test data in respect of
the substance that are in the possession of the person proposing
the significant new activity, or to which they have access, and
that are relevant to identifying hazards of the substance to the
environment and human health and the degree of environmental
and public exposure to the substance;
(i) the identification of every government department or agency,
either outside or within Canada, to which the person proposing
the significant new activity has provided information regarding
the substance and, if known, the department or agency’s file
number and, if any, the outcome of the assessment by the
department or agency and the risk management actions in
relation to the substance imposed by the department or agency;
(j) the name, civic and postal addresses, telephone number and,
if any, the fax number and email address of the person proposing
the significant new activity and, if any, the person authorized to
act on their behalf; and
(k) a certification stating that the information is accurate
and complete, dated and signed by the person proposing the
significant new activity, if they are resident in Canada or, if not,
by the person authorized to act on their behalf.
72102-55-7 S′
3. The above information will be assessed within 180 days after
the day on which it is received by the Minister.
1. Any activity involving, in any one calendar year, a total of
more than 100 kg of the substance Methylium,
[4-(dimethylamino)phenyl] bis[4-(ethylamino)-3-methylphenyl]-,
acetate, other than an activity involving its use as
(a) an industrial dye when not used in a consumer product, as
defined in section 2 of the Canada Consumer Product Safety
Act, or
(b) a dye in wood, pulp or paper products.
2. For each proposed significant new activity, the following
information must be provided to the Minister at least 180 days
before the day on which the quantity of the substance exceeds
100 kg in any one calendar year:
(a) a description of the significant new activity in relation to the
substance;
(b) the anticipated annual quantity of the substance to be used;
(c) if known, the three sites in Canada where the greatest quantity
of the substance is anticipated to be used or processed and the
estimated quantity by site;
(d) the information specified in items 3 to 7 of Schedule 4 to
the New Substances Notification Regulations (Chemicals and
Polymers);
(e) the products and, if known, end-use products that are
anticipated to contain the substance, the intended use of those
products and the function of the substance in those products;
(f) the information specified in paragraphs 2(d) to (f) and items 6
and 8 of Schedule 5 to those Regulations;
(g) the information specified in items 4 to 6, 8, 9 and 11 of
Schedule 6 to those Regulations, including a description of the
procedures for cleaning empty containers and disposing of the
rinsate;
(h) the mutagenicity data obtained from at least two in vitro tests
in respect of the chemical, with and without metabolic activation,
for gene mutations in both bacterial and mammalian cells,
conducted in conformity with the laboratory practices described
184
72102-55-7 S′
f) les renseignements prévus aux alinéas 2d) à f), 3a) à d), 3e) —
d’après les modifications pour les techniques d’agitation lente et
l’étude d’équilibration selon la méthode du flacon décrite dans
la section R.7.1.7 (Water solubility) du chapitre R.7a (Endpoint
specific guidance) du document intitulé Guidance on information
requirements and chemical safety assessment, publié par
l’European Chemicals Agency en 2012 — 3f), 8a) à g) et 10d) de
l’annexe 5 de ce règlement;
g) les renseignements prévus à l’article 11 de l’annexe 6 de
ce règlement, y compris une description des procédures de
nettoyage des contenants vides et d’élimination des produits de
rinçage;
h) un résumé de tous les autres renseignements ou données
d’essai à l’égard de la substance dont dispose la personne
proposant la nouvelle activité, ou auxquels elle a accès, et qui
sont utiles pour déterminer les dangers que présente la substance
pour l’environnement et la santé humaine de même que le degré
d’exposition de l’environnement et du public à la substance;
i) le nom de tout ministère ou organisme public, à l’étranger ou
au Canada, à qui la personne proposant la nouvelle activité a
fourni des renseignements relatifs à la substance, le numéro de
dossier fourni par le ministère ou l’organisme, s’il est connu, et,
le cas échéant, les résultats de l’évaluation par le ministère ou
l’organisme et les mesures de gestion des risques imposées par
l’un ou l’autre à l’égard de la substance;
j) les nom, adresses municipale et postale, numéro de téléphone
et, le cas échéant, numéro de télécopieur et adresse de courriel de
la personne proposant la nouvelle activité et, le cas échéant, de la
personne autorisée à agir en son nom;
k) une attestation portant que les renseignements sont complets
et exacts, datée et signée par la personne proposant la nouvelle
activité, si elle réside au Canada, ou, sinon, par la personne
autorisée à agir en son nom.
3. Les renseignements précédents sont évalués dans les cent
quatre-vingts jours suivant leur réception par le ministre.
1. Toute activité mettant en cause, au cours d’une année civile, la
substance acétate de [p-(diméthylamino)phényl]bis[4-(éthylamino)3-méthylphényl]méthylium en une quantité totale supérieure à
100 kg, à l’exception des activités liées à son utilisation :
a) comme colorant industriel non utilisé dans un produit de
consommation, au sens de l’article 2 de la Loi canadienne sur la
sécurité des produits de consommation;
b) comme colorant dans les produits du bois, de la pâte ou du
papier.
2. Pour chaque nouvelle activité proposée, les renseignements
ci-après sont fournis au ministre au moins cent quatre-vingts jours
avant celui où la quantité de la substance excède 100 kg au cours
d’une année civile :
a) la description de la nouvelle activité à l’égard de la substance;
b) la quantité annuelle prévue de la substance devant être utilisée;
c) s’ils sont connus, les trois sites au Canada où la plus grande
quantité de la substance devrait être utilisée ou traitée, et la
quantité estimée par site;
d) les renseignements prévus aux articles 3 à 7 de l’annexe 4 du
Règlement sur les renseignements concernant les substances
nouvelles (substances chimiques et polymères);
e) les produits et, s’ils sont connus, les produits finis qui
devraient contenir la substance, l’utilisation envisagée de ces
produits ainsi que la fonction de la substance dans ceux-ci;
f) les renseignements prévus aux alinéas 2d) à f) et aux articles 6
et 8 de l’annexe 5 de ce règlement;
g) les renseignements prévus aux articles 4 à 6, 8, 9 et 11 de
l’annexe 6 du même règlement, y compris une description des
procédures de nettoyage des contenants vides et d’élimination
des produits de rinçage;
h) les données sur le pouvoir mutagène provenant d’au moins
deux essais in vitro sur la substance chimique, avec et sans
activation métabolique, pour déterminer la présence de mutations
génétiques dans des cellules bactériennes et de mammifères,
réalisés suivant des pratiques de laboratoire conformes à celles
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-258
Column 1
Column 2
Colonne 1
Colonne 2
Substance
Significant New Activity for which substance is subject to
subsection 81(3) of the Act
Substance
Nouvelle activité pour laquelle la substance est assujettie au
paragraphe 81(3) de la Loi
in OECD Principles of Good Laboratory Practice set out in
Annex II of the Decision of the Council Concerning the Mutual
Acceptance of Data in the Assessment of Chemicals adopted by
the Organisation for Economic Co-operation and Development
on May 12, 1981, that is current at the time of the tests;
(i) a summary of all other information or test data in respect of
the substance that are in the possession of the person proposing
the significant new activity, or to which they have access, and
that are relevant to identifying hazards of the substance to the
environment and human health and the degree of environmental
and public exposure to the substance;
(j) the identification of every government department or agency,
either outside or within Canada, to which the person proposing
the significant new activity has provided information regarding
the substance and, if known, the department or agency’s file
number and, if any, the outcome of the assessment by the
department or agency and the risk management actions in
relation to the substance imposed by the department or agency;
(k) the name, civic and postal addresses, telephone number and,
if any, the fax number and email address of the person proposing
the significant new activity and, if any, the person authorized to
act on their behalf; and
(l) a certification stating that the information is accurate
and complete, dated and signed by the person proposing the
significant new activity, if they are resident in Canada or, if not,
by the person authorized to act on their behalf.
énoncées dans le document intitulé Principes de l’OCDE de
bonnes pratiques de laboratoire, figurant à l’annexe II de la
Décision du Conseil relative à l’acceptation mutuelle des
données pour l’évaluation des produits chimiques adoptée
le 12 mai 1981 par l’Organisation de Coopération et de
Développement Economiques, dans sa version à jour au moment
des essais;
i) un résumé de tous les autres renseignements ou données
d’essai à l’égard de la substance dont dispose la personne
proposant la nouvelle activité, ou auxquels elle a accès, et qui
sont utiles pour déterminer les dangers que présente la substance
pour l’environnement et la santé humaine de même que le degré
d’exposition de l’environnement et du public à la substance;
j) le nom de tout ministère ou organisme public, à l’étranger ou
au Canada, à qui la personne proposant la nouvelle activité a
fourni des renseignements relatifs à la substance, le numéro de
dossier fourni par le ministère ou l’organisme, s’il est connu, et,
le cas échéant, les résultats de l’évaluation par le ministère ou
l’organisme et les mesures de gestion des risques imposées par
l’un ou l’autre à l’égard de la substance;
k) les nom, adresses municipale et postale, numéro de téléphone
et, le cas échéant, numéro de télécopieur et adresse de courriel de
la personne proposant la nouvelle activité et, le cas échéant, de la
personne autorisée à agir en son nom;
l) une attestation portant que les renseignements sont complets
et exacts, datée et signée par la personne proposant la nouvelle
activité, si elle réside au Canada, ou, sinon, par la personne
autorisée à agir en son nom.
3. Les renseignements précédents sont évalués dans les cent
quatre-vingts jours suivant leur réception par le ministre.
3. The above information will be assessed within 180 days after
the day on which it is received by the Minister.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
3. Le présent arrêté entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Order.)
(Ce résumé ne fait pas partie de l’Arrêté.)
Issues
Enjeux
Screening assessments for four substances were conducted to
determine if they have the potential to be harmful to human health
or the environment. The substances are
•• Propane, 2-nitro- (Chemical Abstracts Service [CAS] Registry
No. 79-46-9), hereafter referred to as “2-nitropropane”;
•• Benzene, 1-methyl-2-nitro- (CAS Registry No. 88-72-2), hereafter referred to as “2-nitrotoluene”;
•• Phenol, 2,6-bis(1,1-dimethylethyl)-4-(1-methylpropyl)- (CAS
Registry No. 17540-75-9), hereafter referred to as “DTBSBP”;
and
•• Methylium, [4- dimethylamino) phenyl] bis [4-(ethylamino)3-methylphenyl]-, acetate (CAS Registry No. 72102-55-7),
hereafter referred to as “MAPBAP acetate.”
The screening assessments concluded that 2-nitropropane and
2-nitrotoluene are harmful to human health based on their carcinogenicity, and that DTBSBP and MAPBAP acetate may have harmful effects on the environment as they could pose risks to aquatic
organisms. MAPBAP acetate was concluded to be harmful to the
On a procédé à des évaluations préalables de quatre substances
afin de déterminer si elles peuvent avoir un effet nocif sur la santé
humaine ou l’environnement; ces substances sont les suivantes :
•• le 2-nitropropane (numéro de registre du Chemical Abstracts
Service [CAS] : 79-46-9);
•• le 2-nitrotoluène (numéro de registre du CAS : 88-72-2);
•• le 4-sec-butyl-2,6-di-tert-butylphénol (numéro de registre du
CAS : 17540-75-9), ci-après appelé « DTBSBP »;
•• l’acétate de [p-(diméthylamino)phényl]bis[4-(éthylamino)3-méthylphényl]méthylium (numéro de registre du CAS :
72102-55-7), ci-après appelé « MAPBAP acétate ».
Selon les conclusions de ces évaluations préalables, le
2-nitropropane et le 2-nitrotoluène sont nocifs pour la santé
humaine vu leur cancérogénicité; le DTBSBP et le MAPBAP acétate pourraient avoir des effets nocifs sur l’environnement
puisqu’ils sont susceptibles de présenter des risques pour les
185
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-258
environment; however, potential human health concerns were also
identified.
organismes aquatiques. Il a été conclu que le MAPBAP acétate
était nocif pour l’environnement, mais des risques potentiels pour
la santé humaine ont aussi été identifiés.
Current activities associated with the four substances are being
managed through existing measures, will be managed through proposed measures, or are of minimal exposure concern. While current activities are not expected to pose undue risks to human health
or the environment, given the hazardous properties of these four
substances, new or increased activities may pose a risk to human
health or the environment. Therefore, the Minister of the Environment (the Minister) is applying the significant new activity (SNAc)
provisions of the Canadian Environmental Protection Act, 1999
(CEPA 1999) to these substances.41
Les activités actuelles qui sont associées aux quatre substances
sont encadrées par les mesures existantes, seront gérées par les
mesures proposées ou ne sont pas préoccupantes. Les activités
actuelles ne devraient pas présenter des risques exagérés pour la
santé humaine ou l’environnement, compte tenu des risques associés à ces quatre substances, mais une nouvelle activité ou l’intensification d’une activité actuelle pourraient entraîner un risque
pour la santé humaine ou l’environnement. Par conséquent, la
ministre de l’Environnement (la ministre) applique à ces substances les dispositions de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999) [LCPE (1999) ou la Loi] relatives aux nouvelles activités41.
Background
Contexte
On December 8, 2006, the Chemicals Management Plan (CMP)
was launched by the Government of Canada to assess and manage
chemical substances that may be harmful to human health or the
environment. A key element of the CMP is the Challenge initiative,
which collected information on the properties and uses of approximately 200 high priority chemical substances. These 200 chemicals were divided into 12 batches of 10 to 20 chemicals each. The
4 substances, 2-nitropropane, 2-nitrotoluene, DTBSBP and
MAPBAP acetate, are among the 14 chemicals that were included
in batch eight of the Challenge.
Le 8 décembre 2006, le gouvernement du Canada a lancé le Plan
de gestion des produits chimiques (PGPC) dans le but d’évaluer et
de régir les substances chimiques pouvant être nocives pour la
santé humaine ou l’environnement. L’un des volets déterminants
du PGPC est le Défi, qui visait à recueillir des renseignements sur
les propriétés et les utilisations d’environ 200 substances chimiques
jugées hautement prioritaires. Ces 200 substances ont été réparties
en 12 lots regroupant 10 à 20 substances chacun. Les 4 substances
dont il est ici question, soit le 2-nitropropane, le 2-nitrotoluène, le
DTBSBP et le MAPBAP acétate, figurent parmi les 14 substances
composant le huitième lot du Défi.
Environnement Canada et Santé Canada ont procédé à des évaluations préalables afin de déterminer si les substances du huitième
lot sont toxiques aux termes de l’article 64 de la LCPE (1999).
Selon le résumé des évaluations préalables publié dans la Partie I
de la Gazette du Canada le 31 juillet 2010, le 2-nitropropane et le
2-nitrotoluène constituent un danger pour la santé humaine et
répondent aux critères mentionnés à l’alinéa 64c) de la LCPE
(1999); le DTBSBP et le MAPBAP acétate pourraient pour leur
part avoir, immédiatement ou à long terme, un effet nocif sur l’environnement et répondent aux critères mentionnés à l’alinéa 64a)
de la LCPE (1999)52. Un décret d’inscription des quatre substances
à l’annexe 1 de la LCPE (1999) a été publié dans la Partie II de la
Gazette du Canada le 28 mars 2012 afin de permettre l’élaboration
d’instruments de gestion des risques associés aux quatre
substances63.
Environment Canada and Health Canada conducted screening
assessments to determine whether any of the substances in batch
eight are toxic as defined under section 64 of CEPA 1999. According to the summary of the screening assessments, published in the
Canada Gazette, Part I, on July 31, 2010, 2-nitropropane and
2-nitrotoluene constitute a danger to human health and meet the
criteria as set out in paragraph 64(c) of CEPA 1999, while DTBSBP
and MAPBAP acetate may have an immediate or long-term harmful effect on the environment and meet the criteria as set out in
paragraph 64(a) of CEPA 1999.52 An order adding the four substances to Schedule 1 of CEPA 1999 was published in the Canada Gazette, Part II, on March 28, 2012, to enable the development of risk
management instruments to manage the risks associated with the
four substances.63
SNAc provisions of CEPA 1999
Dispositions de la LCPE (1999) relatives aux nouvelles activités
Given that the four substances are listed on the Domestic Substances List (DSL), activities associated with them can be conducted by industry without obligation to notify the Government of
Canada unless they are subject to other notification requirements.
When the Government of Canada is concerned that any significant
new activity in relation to a substance may result in an increased
risk to human health or the environment, the Minister may impose
notification requirements on significant new activities associated
with the substance. As it has been concluded that the four
substances are harmful to human health or the environment, new or
Comme les quatre substances figurent sur la Liste intérieure,
l’industrie peut mener des activités mettant en jeu ces substances
sans en aviser le gouvernement du Canada, à moins que ces activités soient visées par d’autres exigences en matière de déclaration.
Lorsque le gouvernement du Canada craint qu’une nouvelle activité liée à une substance puisse entraîner un risque accru pour la
santé humaine ou l’environnement, la ministre peut imposer des
exigences en matière de déclaration à l’égard des nouvelles activités associées à cette substance. Comme il a été établi que les quatre
substances sont nocives pour la santé humaine ou l’environnement,
1
1
The definition of significant new activities can be found in section 80 of CEPA 1999:
www.ec.gc.ca/lcpe-cepa/default.asp?lang=En&n=24374285-1&offset=6&toc=show.
2
The final screening assessments for all batch eight substances can be found at www.
chemicalsubstanceschimiques.gc.ca/challenge-defi/batch-lot-8/index-eng.php.
3
The order adding the four substances to Schedule 1 of CEPA 1999 can be found at
www.gazette.gc.ca/rp-pr/p2/2012/2012-03-28/pdf/g2-14607.pdf.
186
La définition d’une « nouvelle activité » se trouve à l’article 80 de la LCPE (1999) :
www.ec.gc.ca/lcpe-cepa/default.asp?lang=En&n=24374285-1&offset=6&toc=show.
La version finale de l’évaluation préalable de chacune des substances du huitième
lot se trouve à l’adresse suivante : www.chemicalsubstanceschimiques.gc.ca/
challenge-defi/batch-lot-8/index-fra.php.
3
Le décret d’inscription des quatre substances à l’annexe 1 de la LCPE (1999) se
trouve à l’adresse suivante : www.gazette.gc.ca/rp-pr/p2/2012/2012-03-28/pdf/
g2-14607.pdf.
2
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-258
increased activities involving them may be a source of concern.
Therefore, the previous minister published a notice of intent in the
Canada Gazette, Part I, on July 28, 2012, to inform stakeholders of
his intent to apply the SNAc provisions of CEPA 1999 to the four
substances.
les nouvelles activités ou l’intensification des activités en lien avec
ces substances pourraient être préoccupantes. Par conséquent, le
ministre précédent a publié un avis d’intention dans la Partie I de la
Gazette du Canada le 28 juillet 2012 afin d’informer les intervenants de son intention d’assujettir ces quatre substances aux dispositions relatives aux nouvelles activités de la LCPE (1999).
SNAc provisions do not apply to a substance that is manufactured or imported for a use regulated under the Pest Control Products Act, the Fertilizers Act, or the Feeds Act, which are listed
in Schedule 2 of CEPA 1999. Also, as described in paragraphs 81(6)(b) and (c) of CEPA 1999, the SNAc provisions do not
apply, in some circumstances, to a substance’s transient reaction
intermediates, impurities, or when it undergoes a chemical reaction. Finally, as described in section 3 of CEPA 1999, SNAc provisions do not apply in some circumstances to wastes, mixtures or
manufactured items.74
Les dispositions relatives aux nouvelles activités ne s’appliquent
pas à une substance fabriquée ou importée en vue d’une utilisation
réglementée aux termes de la Loi sur les produits antiparasitaires,
la Loi sur les engrais ou la Loi relative aux aliments du bétail, qui
figurent à l’annexe 2 de la Loi canadienne sur la protection de
l’environnement (1999). De plus, conformément à l ’alinéa 81(6)b)
et à l’alinéa 81(6)c) de la LCPE (1999), les dispositions relatives
aux nouvelles activités ne s’appliquent pas, dans certaines circonstances, aux intermédiaires de réaction d’une substance, aux impuretés ou lorsqu’une substance subit une réaction chimique. Finalement, tel qu’il est décrit à l’article 3 de la Loi canadienne sur la
protection de l’environnement (1999), les dispositions relatives aux
nouvelles activités ne s’appliquent pas dans certaines circonstances
aux déchets, aux mélanges ou aux articles manufacturés74.
Current industry activities and risk management actions
Activités industrielles actuelles et mesures de gestion des risques
2-nitropropane
2-nitropropane
The substance is used in industrial adhesives and is present in
certain materials destined for hazardous waste disposal, in which
case human exposure is not expected. Although 2-nitropropane is
permitted for use in processing vegetable oils intended for human
consumption, this use has not been reported in Canada.
Internationally, 2-nitropropane is prohibited in cosmetic products in the European Union (EU). In the United States (U.S.), the
substance is listed by the U.S. Food and Drug Administration as a
food contact substance, which is subject to section 175.105,
Title 21 of the Code of Federal Regulations. The Joint Food and
Agriculture Organization of the United Nations and the World
Health Organization (FAO/WHO) Expert Committee on Food
Additives have not accepted this substance as a solvent in the production of fats and oils since 1989.
La substance est utilisée dans les adhésifs industriels et elle entre
dans la composition de certaines matières destinées à l’élimination
des déchets dangereux, dans quel cas on ne croit pas que les
humains y soient exposés. L’utilisation du 2-nitropropane dans la
transformation des huiles végétales destinées à la consommation
humaine est permise, mais cet usage n’a pas été signalé au Canada.
D’après les renseignements recueillis dans le cadre d’une
enquête effectuée en application de l’article 71 de la LCPE (1999),
aucune entreprise n’a fabriqué du 2-nitropropane en quantité supérieure à 100 kg (qui constitue le seuil de déclaration) au cours de
l’année civile 2006; par contre, entre 100 kg et 1 000 kg de cette
substance ont été importés au Canada.
Au Canada, le 2-nitropropane est visé par le Règlement sur l’exportation et l’importation de déchets dangereux et de matières
recyclables dangereuses pris en application de la LCPE (1999). La
substance est aussi régie par le titre 23 du Règlement sur les aliments et drogues, qui vise à assurer l’innocuité de tous les matériaux utilisés pour emballer les denrées alimentaires. Santé Canada
est en voie de la retirer de la Liste des solvants de support ou d’extraction autorisés. Lorsque cette substance aura été retirée de cette
liste, il ne sera plus permis de l’utiliser dans des huiles végétales
vendues au Canada. Cette substance est également soumise à certaines exigences de déclaration prévues par l’Inventaire national
des rejets de polluants.
À l’échelle internationale, l’utilisation du 2-nitropropane dans
les produits cosmétiques est interdite au sein de l’Union européenne. Aux États-Unis, cette substance fait partie de la liste des
produits entrant en contact avec les aliments établie par la Food
and Drug Administration des États-Unis, lesquels sont régis par
l’article 175.105 du titre 21 du Code of Federal Regulations. Le
Comité mixte FAO/OMS (Organisation des Nations Unies pour
l’alimentation et l’agriculture/Organisation mondiale de la Santé)
d’experts des additifs alimentaires n’accepte pas cette substance
4
4
According to submissions to a survey made under section 71 of
CEPA 1999, 2-nitropropane was not manufactured in a quantity
greater than 100 kg (the minimum threshold for reporting) during
the 2006 calendar year, but between 100 and 1 000 kg of the substance were imported into Canada.
In Canada, 2-nitropropane is subject to the Export and Import of
Hazardous Waste and Hazardous Recyclable Material Regulations
under CEPA 1999. The substance is also managed by Division 23
of the Food and Drug Regulations, which controls the safety of all
materials used for packaging foods. Health Canada is in the process of removing it from the List of Permitted Carrier or Extraction Solvents. Once the substance is de-listed, its addition in vegetable oils for sale in Canada will no longer be permitted. The
substance is also subject to reporting requirements under the
National Pollutant Release Inventory.
For additional information, please see the Guidelines for the Notification and Testing of New Substances: Chemicals and Polymers, found on Environment Canada’s
Web site.
Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter les Directives pour la déclaration et les essais de substances nouvelles : substances chimiques et polymères sur
le site Web d’Environnement Canada.
187
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-258
comme solvant pour la production des graisses et des huiles depuis
1989.
2-nitrotoluene
2-nitrotoluène
The majority of 2-nitrotoluene currently used in Canada is for
the manufacturing of explosives.
According to submissions to a section 71 survey, this substance
was not manufactured in a quantity greater than 100 kg during the
2006 calendar year, but between 100 and 1 000 kg of the substance
were imported and used in Canada.
À l’heure actuelle, la majeure partie du 2-nitrotoluène utilisé au
Canada sert à la fabrication d’explosifs.
D’après les renseignements recueillis dans le cadre d’une
enquête effectuée en application de l’article 71 de la LCPE (1999),
aucune entreprise n’a fabriqué du 2-nitrotoluène en quantité supérieure à 100 kg au cours de l’année civile 2006. Par contre, entre
100 kg et 1 000 kg de cette substance ont été importés et utilisés au
Canada.
Au Canada, le 2-nitrotoluène figure à l’annexe 1 du Règlement
sur la pollution par les bâtiments et sur les produits chimiques
dangereux pris en application de la Loi de 2001 sur la marine marchande du Canada de même qu’à l’annexe 1 du Règlement sur le
transport des marchandises dangereuses. En ColombieBritannique, la substance figure aux annexes 10 et 11 du Contaminated Sites Regulations, qui exige que les quantités et les concentrations d’une substance utilisée à des fins industrielles ou
commerciales répondent à certaines normes environnementales.
En Ontario, la substance figure sur la liste des seuils de dépistage
(Ontario Jurisdictional Screening Level List), un outil de dépistage
supplémentaire pour la gestion de la qualité de l’air à l’échelle
locale en Ontario.
À l’échelle internationale, l’utilisation du 2-nitrotoluène dans
les produits cosmétiques est interdite au sein de l’Union européenne. Aux États-Unis, la substance est soumise aux exigences de
déclaration prévues par la partie 302 de la Comprehensive Environmental Response, Compensation, and Liability Act. De plus, la
substance est visée par le Texas Risk Reduction Program et elle a
été ajoutée à la liste des produits chimiques dont on sait qu’ils
causent le cancer, des anomalies congénitales ou d’autres dommages sur le plan de la reproduction publiée chaque année par
l’État de la Californie en application de la Safe Drinking Water and
Toxic Enforcement Act of 1986.
In Canada, 2-nitrotoluene is listed on Schedule 1 of the Vessel
Pollution and Dangerous Chemicals Regulations as part of the
Canada Shipping Act, 2001 and on Schedule 1 of the Transportation of Dangerous Goods Regulations. In British Columbia, the
substance is listed on Schedule 10 and Schedule 11 of the Contaminated Sites Regulations, which require that quantities and concentrations of the substance for industrial and commercial uses meet
certain environmental standards. In Ontario, the substance is on the
Jurisdictional Screening Level (JSL) List, developed to provide an
additional screening tool for managing local air quality in Ontario.
Internationally, 2-nitrotoluene is prohibited in cosmetic products
in the EU. In the United States, the substance is subject to reporting
requirements under part 302 of the Comprehensive Environmental
Response, Compensation, and Liability Act. Also, the substance is
subject to the Texas Risk Reduction Program and was added to the
list of chemicals known to cause cancer or birth defects or other
reproductive harm published annually under the Safe Drinking
Water and Toxic Enforcement Act of 1986 by the State of
California.
DTBSBP
DTBSBP
DTBSBP was reported to be used in plastics product manufacturing (primarily urethane and other foam products, except polystyrene). However, this use was discontinued in March 2012.
DTBSBP was also reported as being used in brake fluid at low
concentrations as an antioxidant/corrosion inhibitor. However,
work by industry is underway to phase out the importation of
DTBSBP for use in brake fluids. Two confidential uses of DTBSBP
in Canada were reported. One use was reported in quantities below
100 kg per year. The other confidential use was reported in quantities above 100 kg per year, but this use has been discontinued
according to information available to Environment Canada after
2006.
Selon les déclarations, le DTBSBP était utilisé dans la fabrication de produits plastiques (principalement de l’uréthane et d’autres
produits sous forme de mousse, sauf le polystyrène). Cependant,
cette utilisation a été abandonnée en mars 2012. Selon les déclarations, le DTBSBP était aussi utilisé en faible concentration comme
antioxydant et inhibiteur de corrosion dans les liquides pour freins.
Cependant, des travaux par l’industrie sont en cours afin d’éliminer
progressivement l’importation de DTBSBP pour utilisation dans
les liquides pour freins. Deux usages confidentiels ont été signalés : l’un étant en quantité inférieure à 100 kg par année et l’autre
en quantité supérieure à 100 kg par année ayant été abandonné
selon l’information obtenue par Environnement Canada depuis
2006.
D’après les renseignements recueillis dans le cadre d’une
enquête effectuée en application de l’article 71 de la LCPE (1999),
aucune entreprise n’a fabriqué du DTBSBP en quantité supérieure
à 100 kg au cours des années civiles 2005 et 2006. Par contre, entre
1 000 kg et 100 000 kg de cette substance ont été importés au
Canada en 2005. En 2006, environ 17 000 kg de cette substance ont
été importés au pays.
Au Canada, il n’existe aucune mesure de contrôle visant spécialement le DTBSBP. Cependant, la substance est régie par les
mesures de gestion des risques fédérales, provinciales et
According to submissions to section 71 surveys, DTBSBP was
not manufactured in a quantity greater than 100 kg in 2005 and
2006 calendar years. However, between 1 000 and 100 000 kg of
the substance were imported into Canada in 2005. Approximately
17 000 kg of the substance were imported into Canada in 2006.
In Canada, there are no existing control measures related specifically to DTBSBP. The substance, however, is captured at both
the federal and provincial/territorial levels by existing risk
188
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-258
management measures related to the management of hazardous
and non-hazardous wastes and recyclable materials, including used
oils, where DTBSBP may be found. In addition, the Government
of Canada will continue to monitor the complete phase-out of the
importation of DTBSBP for use in brake fluids.
territoriales encadrant la gestion des déchets dangereux et non dangereux ainsi que la gestion des matières recyclables, y compris les
huiles usées susceptibles de contenir du DTBSBP. De plus, le gouvernement du Canada continuera de surveiller l’abandon complet
de l’importation de DTBSBP pour utilisation dans les liquides pour
freins.
Internationally, in the U.S., DTBSBP is included in the Toxic
Substances Control Act inventory and has been identified as a High
Production Volume (HPV) chemical under the Environmental Protection Agency’s HPV Challenge Program. Also, the substance is
listed as a food contact substance subject to the Code of Federal
Regulations, Title 21, section 175.105. In the EU, DTBSBP is considered hazardous as per the Safety Data Sheets Directive, and
there is no authorized use in plant protection products. The substance is also included on the Oslo-Paris (OSPAR) Commission’s
List of Substances of Possible Concern.85
À l’échelle internationale, le DTBSBP est inclus dans l’inventaire de la Toxic Substances Control Act, et il fait partie des substances produites en grande quantité (High Production Volume;
HPV) définies par le HPV Challenge Program de l’Environmental
Protection Agency des États-Unis. De plus, cette substance fait
partie de la liste des produits entrant en contact avec les aliments
régis par l’article 175.105 du titre 21 du Code of Federal Regulations. Au sein de l’Union européenne, le DTBSBP est considéré
comme dangereux selon la directive sur les fiches de données de
sécurité et il n’y a pas d’utilisation autorisée de la substance dans
les produits phytopharmaceutiques. La substance figure également
sur la Liste des substances potentiellement préoccupantes de la
Commission Oslo-Paris (OSPAR)85.
MAPBAP acetate
MAPBAP acétate
The substance is used as a dye, mainly in the production of
wood, pulp or paper products.
According to submissions to section 71 surveys, MAPBAP acetate was not manufactured in a quantity greater than 100 kg for the
2005 and 2006 calendar years. However, between 10 000 and
100 000 kg of the substance were imported into Canada in 2005. In
2006, between 10 000 to 100 000 kg of the substance were imported
into and used in Canada. In March 2012, an additional use was
identified as an industrial dye for professionally applied polyurethane insulation.
Cette substance est utilisée comme colorant, cela principalement
dans la production de produits du bois, de la pâte ou du papier.
D’après les renseignements recueillis dans le cadre d’une
enquête effectuée en application de l’article 71 de la LCPE (1999),
aucune entreprise n’a fabriqué du MAPBAP acétate en quantité
supérieure à 100 kg au cours des années civiles 2005 et 2006. Par
contre, entre 10 000 kg et 100 000 kg de cette substance ont été
importés au Canada en 2005. En 2006, entre 10 000 et 100 000 kg
de cette substance ont été importés et utilisés au pays. En mars
2012, un usage supplémentaire a été identifié, la substance est utilisée en tant que colorant industriel pour isolant en polyuréthane
appliqué par des professionnels.
Au Canada, les Directives pour la réduction des rejets de colorants provenant des fabriques de pâtes et papiers, directives proposées publiées dans la Partie I de la Gazette du Canada le 14 juillet
2012, visent à réduire les concentrations de MAPBAP acétate rejetées par les fabriques de pâtes et papiers. De plus, le Règlement sur
les effluents des fabriques de pâtes et papiers pris en application
sous la Loi sur les pêches, qui exige le traitement des eaux usées,
peut entraîner l’élimination du MAPBAP acétate des effluents.
Aux États-Unis, le MAPBAP acétate figure sur la liste des ingrédients inertes dont l’utilisation est permise dans les pesticides
employés sur les produits non destinés à la consommation humaine
(Inert Ingredients Permitted for Use in Nonfood Use Pesticide
Products) établie par l’Environmental Protection Agency ainsi que
dans l’inventaire des produits chimiques de la Toxic Substances
Control Act. En Nouvelle-Zélande, la substance figure dans l’inventaire des produits chimiques de la Nouvelle-Zélande (New Zealand Inventory of Chemicals). Selon cet inventaire, le MAPBAP
acétate peut être employé comme composant dans un produit visé
par une norme de groupe, mais son utilisation n’est pas autorisée
comme produit chimique à titre individuel.
In Canada, the proposed Guidelines for the Reduction of Dyes
Released from Pulp and Paper Mills under CEPA 1999, which
were published in the Canada Gazette, Part I, on July 14, 2012,
will target the reduction of the levels of MAPBAP acetate released
from pulp and paper mills. In addition, the Pulp and Paper Effluent
Regulations under the Fisheries Act, which require wastewater
treatment, may provide a co-benefit in removing MAPBAP acetate
from effluent.
In the United States, MAPBAP acetate is listed in the U.S.
Environmental Protection Agency’s “Inert Ingredients Permitted
for Use in Nonfood Use Pesticide Products” and in the Toxic Substances Control Act chemical inventory. In New Zealand, the substance is listed in the New Zealand Inventory of Chemicals. The
inventory states that MAPBAP acetate may be used as a component in a product covered by a group standard but it is not approved
for use as an individual chemical.
5
The OSPAR Commission publishes the List of Substances of Possible Concern to
make its decisions transparent as to which substances are classified as chemicals for
priority action and to provide an opportunity for any errors or omissions in the data
on which those decisions were based to be corrected.
5
La Commission OSPAR publie la Liste des substances potentiellement préoccupantes pour assurer la transparence de ses décisions quant aux produits chimiques
nécessitant une intervention de manière prioritaire, et pour fournir l’occasion de
corriger toute erreur ou omission dans les données sur lesquelles reposent ces
décisions.
189
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-258
Objectives
Objectifs
The objective of the Order is to contribute to the protection of
the environment and human health by collecting information on
significant new activities associated with the four substances
before they are undertaken. The information collected will assist
the Government of Canada in further assessing the potential human
or environmental risks associated with the substances and in determining whether additional risk management activities may be
necessary.
Le présent arrêté a pour objectif de contribuer à la protection de
l’environnement et de la santé humaine grâce à la collecte de renseignements sur les nouvelles activités associées aux quatre substances concernées avant que ces activités soient entreprises. Les
renseignements recueillis aideront le gouvernement du Canada à
faire une évaluation plus poussée des risques potentiels pour les
humains et l’environnement associés à ces substances et à déterminer si d’autres mesures de gestion des risques concernant ces substances sont nécessaires.
Description
Description
The Order deletes the four substances from Part 1 of the DSL by
removing their CAS Registry Numbers; adds them to Part 2 of the
DSL; and indicates, by the addition of the letter S′ following the
CAS Registry Numbers, that the four substances are subject to the
SNAc provisions of CEPA 1999.
Par cet arrêté, on radie les quatre substances de la partie 1 de la
Liste intérieure en supprimant leurs numéros de registre du CAS,
on les ajoute à la partie 2 de cette liste, puis on indique, en faisant
suivre leurs numéros de registre du CAS de la lettre « S′ », que les
quatre substances en question sont visées par les dispositions de la
LCPE (1999) relatives aux nouvelles activités.
L’Arrêté exige que toute personne ayant l’intention d’importer,
d’utiliser ou de fabriquer l’une des quatre substances énumérées
précédemment en quantité supérieure au seuil de déclaration de
100 kg au cours d’une année civile en avise la ministre de l’Environnement 180 jours à l’avance, sauf si l’activité prévue jouit d’une
exemption. L’Arrêté indique les renseignements à fournir à la
ministre.
À la suite de la publication de l’avis d’intention et de l’examen
de nouvelle information, les définitions de nouvelles activités pour
le 2-nitropropane et le MAPBAP acétate ont été modifiées pour
préciser que les exclusions s’appliquent aux applications industrielles où les substances ne sont pas utilisées dans des produits de
consommation, tels qu’ils sont définis dans l’article 2 de la Loi sur
la sécurité des produits de consommation au Canada.
Cet arrêté ne constitue pas une approbation du gouvernement du
Canada à l’égard des substances sur lesquelles il porte ou des activités connexes les concernant, et il ne constitue pas une exemption
de l’application de toute autre loi ou de tout autre règlement en
vigueur au Canada auxquels ces substances seraient soumises.
Environnement Canada et Santé Canada utiliseront les renseignements soumis afin d’effectuer une évaluation des risques pour
la santé humaine et l’environnement dans les 180 jours suivant la
réception de ces renseignements. Les exigences de déclaration ne
s’appliquent pas aux activités jugées peu préoccupantes. Les activités jouissant d’une exemption sont décrites dans l’Arrêté.
L’Arrêté complète les mesures de gestion des risques existantes
et proposées, et contribuera à la gestion des risques liés aux nouvelles activités ayant un lien avec les quatre substances
concernées.
L’Arrêté entre en vigueur à la date de son enregistrement.
The Order requires any person intending to import, use, or
manufacture any of the four substances above the threshold of
100 kg in any calendar year to provide a notification to the Minister
of the Environment 180 days in advance, unless the activity is
exempted from the notification requirements of the Order. The
Order outlines the information to be provided to the Minister.
Following the publication of the notice of intent and upon consideration of new information, definitions of significant new activities for 2-nitropropane and MAPBAP acetate were modified to
clarify that the exclusions apply to industrial applications when the
substances are not used in consumer products, as defined in section 2 of the Canada Consumer Product Safety Act.
This Order does not constitute an endorsement from the Government of Canada of the substances to which it relates, the activities
involving the substances, or an exemption from any other act or
regulation in force in Canada to which those substances may be
subject.
Environment Canada and Health Canada will use the submitted
information to conduct human health and environmental assessments within 180 days after it is received. Activities that are anticipated to be of minimal concern are exempt from the notification
requirements. These exemptions are described in the Order.
The Order complements the existing and proposed risk management actions and will assist in managing potential risks associated
with significant new activities involving the four substances.
The Order comes into force on the day on which it is
registered.
Consultation
Consultation
On July 28, 2012, a notice of intent to amend the DSL was published in the Canada Gazette, Part I, for a 60-day public comment
period.96 During the 60-day public comment period, one submission from an industry stakeholder was received. The submission
requested that the use of DTBSBP in plastic products manufacturing (primarily urethane and other foam products, except
Le 28 juillet 2012, un avis d’intention de modifier la Liste intérieure a été publié dans la Partie I de la Gazette du Canada; cette
publication amorçait une période de 60 jours pendant laquelle le
public était invité à soumettre ses commentaires96. Pendant cette
période, un intervenant de l’industrie a présenté une requête dans
laquelle il demandait que l’utilisation du DTBSBP dans la
6
6
The notice of intent can be found at www.gazette.gc.ca/rp-pr/p1/2012/2012-07-28/
pdf/g1-14630.pdf (pages 2169 to 2173).
190
L’avis d’intention se trouve à l’adresse suivante : www.gazette.gc.ca/rp-pr/
p1/2012/2012-07-28/pdf/g1-14630.pdf (pages 2169 à 2173).
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-258
polystyrene) be exempted from the notification requirements of the
Order. Information received from follow-up communication with
the stakeholder revealed that this stakeholder is no longer importing
DTBSBP into Canada for this use, and that an exemption for plastic products manufacturing would not be required. As a result,
Environment Canada determined that an exemption for the importation of DTBSBP for the manufacturing of plastic products into
Canada was not justified.
fabrication des produits plastiques (principalement l’uréthane et
d’autres produits sous forme de mousse, sauf le polystyrène) soit
exemptée des exigences de notification imposées par l’Arrêté. Les
renseignements fournis par cet intervenant dans le cadre d’échanges
ultérieurs ont révélé que celui-ci n’importait plus de DTBSBP pour
la fabrication de produits plastiques au Canada. Environnement
Canada a réévalué la demande et a jugé qu’une exemption pour la
fabrication des produits plastiques n’était plus nécessaire.
No comments were received for 2-nitropropane and 2nitrotoluene after the publication of the notice of intent.
Also, in March 2012, one industry stakeholder submitted information following consultation on another risk management action
for MAPBAP acetate, indicating that the substance is also used as
an industrial dye for professionally applied polyurethane foam
insulation, a usage that had not previously been assessed by the
Government of Canada. This activity was evaluated by the Government of Canada and it was determined that no risk management
action was warranted for this activity at this time. Therefore, this
activity is excluded from the reporting requirement of the Order.
Aucun commentaire n’a été reçu concernant le 2-nitropropane et
le 2-nitrotoluène après la publication de l’avis d’intention.
En outre, en mars 2012, un commentaire d’un intervenant a été
reçu à la suite de la publication d’une approche de gestion des
risques, indiquant que le MAPBAP acétate est actuellement utilisé
comme colorant industriel pour la mousse isolante de polyuréthane
appliquée par des professionnels. Cette utilisation n’avait pas
encore été évaluée par le gouvernement du Canada. À la suite de
l’évaluation, il a été déterminé qu’aucune mesure de gestion des
risques n’était nécessaire pour cette utilisation. Pour cette raison,
cette utilisation est exclue de l’obligation de déclaration de
l’Arrêté.
Le Comité consultatif national de la LCPE (1999) a eu l’occasion de transmettre ses recommandations à la ministre de la Santé
et à la ministre de l’Environnement sur l’avis d’intention. Elles
n’ont pas émis de commentaires.
The National Advisory Committee to CEPA 1999 was given the
opportunity to advise the Minister of Health and the Minister of
Environment on the notice of intent. No comments were received.
“One-for-One” Rule
Règle du « un pour un »
The Order does not trigger the “One-for-One” Rule. Current
activities involving the four substances are exempted from the notification requirement of the Order and there is no indication that
industry’s current activity patterns associated with the four substances may change in the future. Therefore, no incremental
administrative costs are expected to be incurred by businesses.
La règle du « un pour un » ne s’applique pas au présent arrêté.
Les exigences de déclaration de l’arrêté ne visent pas les activités
actuelles en lien avec les quatre substances et rien n’indique que le
profil d’activités actuel de l’industrie pourrait changer dans le
futur. Par conséquent, les entreprises ne devraient pas subir d’augmentation des frais administratifs.
Small business lens
Lentille des petites entreprises
The small business lens does not apply to this Order as there are
no expected impacts on industry or small businesses based on their
current and anticipated practices. Canadian companies that are currently using or importing the substances are not captured by the
Order’s notification requirements and there is no indication that
current industrial activity patterns associated with the four substances will change in the future.
La lentille des petites entreprises n’est pas concernée par le présent arrêté puisqu’on ne prévoit aucune répercussion sur l’industrie
ou les petites entreprises d’après leurs pratiques actuelles et anticipées. Les entreprises canadiennes qui utilisent ou importent actuellement les substances en question ne sont pas visées par les exigences de déclaration de l’Arrêté et rien n’indique que le profil
d’activités actuel de l’industrie en lien avec les quatre substances
changera dans le futur.
Rationale
Justification
The screening assessments determined that the four substances
are toxic as defined under section 64 of CEPA 1999. The four substances have been added to Schedule 1 of CEPA 1999, which
enables the Minister to propose and publish preventive or control
instruments in relation to these substances in the Canada Gazette.
Les évaluations préalables ont révélé que les quatre substances
sont toxiques aux termes de l’article 64 de la LCPE (1999). Ces
substances ont été ajoutées à l’annexe 1 de la LCPE (1999), ce qui
permet à la ministre de proposer et de publier, dans la Gazette du
Canada, des instruments de prévention ou de contrôle à l’égard de
ces substances.
Les activités actuelles qui sont associées aux quatre substances
sont encadrées par les mesures existantes, seront gérées par les
mesures proposées ou ne sont pas préoccupantes. Comme ces
substances figurent dans la partie 1 de la Liste intérieure, il n’est
pas nécessaire d’aviser la ministre des activités les concernant, à
moins que d’autres exigences en matière de déclaration ne s’appliquent. Vu les propriétés dangereuses de ces quatre substances,
les nouvelles activités en lien avec leur utilisation pourraient présenter un risque pour la santé humaine ou l’environnement.
Le gouvernement du Canada a envisagé l’établissement d’un
règlement pour interdire l’importation, la fabrication ou
Current activities associated with the four substances are being
managed through existing measures, will be managed through proposed measures, or are of minimal exposure concern. The four substances are listed on Part 1 of the DSL, indicating that activities
involving them do not require notification to the Minister, unless
they are subject to other notification requirements under CEPA
1999 or any other federal statute. Given the hazardous properties of
the four substances, significant new activities associated with their
use may pose a risk to human health or the environment.
The Government of Canada considered a regulation to prohibit
or limit the conditions under which DTBSBP may be imported,
191
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-258
manufactured or used as one of the potential measures. However,
in light of the proactive and ongoing reduction/replacement or discontinued use of DTBSBP in certain applications by industry, the
limited release potential of DTBSBP in the environment, and
existing measures in place for the management of hazardous and
non-hazardous wastes and recyclable materials, including used oil,
where DTBSBP may be found, a prohibition regulation was
deemed unnecessary and was no longer considered.
l’utilisation du DTBSBP ou limiter les conditions dans lesquelles
ces activités peuvent se produire. Cependant, cette approche a été
rejetée en raison de la réduction et du remplacement proactif et
continu du DTBSBP, de l’abandon de son usage dans certaines
applications industrielles et du faible potentiel de rejet de DTBSBP
dans l’environnement. Les mesures mises en place pour la gestion
des déchets dangereux et non dangereux et des matières recyclables, tels que les huiles usées pouvant contenir du DTBSBP, ont
aussi été prises en considération.
Modifying the DSL to apply the SNAc provisions allows the
Minister to be informed of significant new activities involving the
four substances. The submitted information will assist the Government of Canada in conducting both health and environmental
assessments and will also allow the Ministers to take appropriate
risk management actions in relation to those activities. As a result,
the Minister of the Environment and Minister of Health (the Ministers) have determined that applying the SNAc provisions to the
four substances is the preferred option.
La modification de la Liste intérieure afin d’appliquer les dispositions relatives aux nouvelles activités permet à la ministre d’être
avisée des nouvelles activités mettant en cause les quatre substances. Les renseignements fournis aideront le gouvernement du
Canada à évaluer les risques pour la santé et l’environnement et
permettront également aux ministres de prendre les mesures de
gestion des risques appropriées à l’égard de ces activités. Ainsi, la
ministre de l’Environnement et la ministre de la Santé (les
ministres) ont jugé que l’application des dispositions concernant
les nouvelles activités aux quatre substances est la meilleure voie à
suivre.
L’Arrêté contribue à la protection de la santé humaine et de l’environnement en permettant l’évaluation des nouvelles activités
proposées liées aux quatre substances avant qu’elles ne soient
entreprises. Les activités qui jouissent d’une exemption aux termes
de l’Arrêté entraîneront une faible exposition de l’environnement
aux substances, une exposition faible ou négligeable des Canadiens ou seront assujetties à des mesures de gestion des risques.
Ces activités sont donc peu préoccupantes. Ainsi, l’Arrêté autorise
la poursuite de ces activités tout en veillant à ce que le gouvernement soit avisé de toute nouvelle activité.
Les entreprises qui exercent en ce moment des activités en lien
avec les quatre substances concernées ne seront pas touchées par
l’Arrêté. Si de nouvelles activités associées à ces substances étaient
entreprises, l’industrie aurait à assumer les coûts liés à la production des données et des autres renseignements devant être fournis à
la ministre. Cependant, on ne s’attend pas à ce que le profil d’activités de l’industrie change dans le futur. Par conséquent, l’Arrêté
ne devrait pas avoir de répercussions sur l’industrie.
The Order contributes to the protection of human health and the
environment by assessing proposed significant new activities in
relation to the four substances prior to their introduction. The
exempted activities, as set out in the Order, are expected to result in
low environmental exposure, low to negligible exposure of Canadians to the substances, or are subject to planned risk management
actions and are therefore of minimal concern. As a result, the Order
allows these activities to continue while ensuring that the Government is notified of any significant new activities.
Based on their current business practices, companies currently
conducting activities associated with any of the four substances
will not be impacted as a result of the Order. Should significant
new activities involving the substances occur, costs would be
incurred by industry for generating data and other information to
be supplied to the Minister. However, it is not expected that current
industrial activity patterns would change in the future. Therefore,
the Order is not expected to impact industry.
In the event a notification is submitted, the Government of
Canada will incur the costs for processing the information in
relation to the SNAc and for conducting health and environmental assessments. It is assumed that these costs are unlikely
to be incurred given that no significant new activities involving
the substances are expected. The Government of Canada will
Si une déclaration lui est transmise, le gouvernement du
Canada devra assumer les coûts associés au traitement des renseignements concernant la nouvelle activité ainsi qu’à l’évaluation des risques pour la santé et l’environnement. Ces coûts sont
peu susceptibles d’être engendrés puisqu’on ne prévoit aucune
nouvelle activité en lien avec les substances concernées. Le
gouvernement du Canada devra assumer les coûts liés aux activités de promotion de la conformité. Les coûts annuels afférents
à ces activités de promotion devraient être faibles. Des mesures
d’application de la loi ne seront mises en œuvre que si des cas
de non-conformité sont rapportés, de telle sorte que les coûts
liés à l’application de la loi devraient être négligeables.
Although it was not possible to quantitatively estimate the benefits and costs, the overall impact of the Order is expected to be
positive.
Même s’il n’a pas été possible d’estimer les avantages et les
coûts de manière quantitative, on s’attend à ce que l’effet global de
l’Arrêté soit positif.
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
Implementation
Mise en œuvre
The Order will come into force on the day on which it is registered. The compliance promotion activities include developing and
distributing promotional material, responding to inquiries from
L’Arrêté entrera en vigueur à la date de son enregistrement. Les
activités de promotion de la conformité comprennent la production
et la diffusion de matériel promotionnel, un service de réponse aux
incur costs for conducting compliance promotion activities. Annual
costs associated with these promotion activities are expected to be
low. Enforcement activities for cases toward non-compliance will
be conducted on a referral basis only. As a result, enforcement
costs are expected to be negligible.
192
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-258
stakeholders and undertaking activities to raise industry stakeholders’ awareness of the requirements of the Order.
demandes des intervenants et des activités visant à accroître la
connaissance des exigences fixées par l’Arrêté au sein de
l’industrie.
Enforcement
Application
The Order is made under the authority of CEPA 1999. When
verifying compliance with the Order, enforcement officers will
apply the Compliance and Enforcement Policy implemented under
CEPA 1999. The Compliance and Enforcement Policy sets out the
range of possible responses to violations, including warnings, directions, environmental protection compliance orders, ticketing,
ministerial orders, injunctions, prosecution, and environmental
protection alternative measures (which are an alternative to a court
trial after the laying of charges for a CEPA 1999 violation). In
addition, the Policy explains when Environment Canada will resort
to civil suits by the Crown for cost recovery.
L’Arrêté est pris en application de la LCPE (1999). Lorsqu’ils
vérifieront la conformité aux exigences de l’Arrêté, les agents de
l’autorité appliqueront la Politique d’exécution et d’observation
mise en œuvre aux termes de cette loi. La Politique énonce différentes mesures pouvant être prises en cas d’infraction, notamment
des avertissements, des directives, des ordonnances d’exécution en
matière de protection de l’environnement, des contraventions, des
arrêtés ministériels, des injonctions, des poursuites et des mesures
de protection de l’environnement. Ces dernières constituent des
solutions de rechange permettant d’éviter un procès, après le dépôt
d’une plainte à la suite d’une infraction à la LCPE (1999). De surcroît, cette politique explique dans quelles situations Environnement Canada aura recours à des poursuites civiles intentées par la
Couronne pour le recouvrement des frais.
Si, après une inspection ou une enquête, un agent de l’autorité a
des motifs raisonnables de croire qu’une infraction a été commise,
la mesure à prendre sera déterminée en fonction des critères suivants :
•• Nature de l’infraction présumée : il convient notamment de
déterminer la gravité des dommages, l’intention du présumé
contrevenant, s’il s’agit d’une récidive et s’il y a eu tentative de
dissimuler de l’information ou de contourner, d’une façon ou
d’une autre, les objectifs et les exigences de la LCPE (1999).
•• Efficacité du moyen employé pour obliger le contrevenant à
obtempérer : le but est de faire respecter la Loi dans les meilleurs délais tout en empêchant les récidives. Il faut entre autres
tenir compte du dossier du contrevenant concernant l’observation de la LCPE (1999), de la volonté de celui-ci à coopérer
avec les agents de l’autorité et de la preuve que des mesures
correctives ont été prises.
•• Uniformité dans l’application : les agents de l’autorité tiendront compte de ce qui a été fait dans des cas semblables pour
décider des mesures à prendre afin de faire appliquer la LCPE
(1999).
When an enforcement officer discovers an alleged violation following an inspection or an investigation, the officer will choose the
appropriate enforcement action based on the following factors:
•• Nature of the alleged violation: This includes consideration of
the damage, the intent of the alleged violator, whether it is a
repeat violation and whether an attempt has been made to conceal information or otherwise subvert the objectives and
requirements of CEPA 1999.
•• Effectiveness in achieving the desired result with the alleged
violator: The desired result is compliance within the shortest
possible time and with no further repetition of the violation.
Factors to be considered include the violator’s history of compliance with CEPA 1999, willingness to cooperate with
enforcement officers, and evidence of corrective action already
taken.
•• Consistency: Enforcement officers will consider how similar
situations have been handled in determining the measures to be
taken to enforce CEPA 1999.
Service standards
Normes de service
Environment Canada and Health Canada will assess all information submitted as part of SNAc notification and will communicate
the result to the notifier within 180 days after the information is
received.
Environnement Canada et Santé Canada évalueront tous les renseignements présentés dans le cadre des avis de nouvelle activité et
communiqueront les résultats au déclarant dans les 180 jours suivant la réception des renseignements.
Contacts
Personnes-ressources
Greg Carreau
Executive Director
Program Development and Engagement Division
Environment Canada
Gatineau, Quebec
K1A 0H3
Substances Management Information Line:
1-800-567-1999 (toll-free in Canada)
819-953-7156 (outside of Canada)
Fax: 819-953-7155
Email: substances@ec.gc.ca
Greg Carreau
Directeur exécutif
Division de la mobilisation et de l’élaboration de programmes
Environnement Canada
Gatineau (Québec)
K1A 0H3
Ligne d’information sur la gestion des substances :
1-800-567-1999 (sans frais au Canada)
819-953-7156 (à l’extérieur du Canada)
Télécopieur : 819-953-7155
Courriel : substances@ec.gc.ca
193
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Michael Donohue
Manager
Risk Management Bureau
Safe Environments Directorate
Healthy Environments and Consumer Safety Branch
Health Canada
Ottawa, Ontario
K1A 0K9
Telephone: 613-957-8166
Fax: 613-952-8857
Email: michael.donohue@hc-sc.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2014
194
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-258
Michael Donohue
Gestionnaire
Bureau de la gestion du risque
Direction de la sécurité des milieux
Direction générale de la santé environnementale et de la sécurité
des consommateurs
Santé Canada
Ottawa (Ontario)
K1A 0K9
Téléphone : 613-957-8166
Télécopieur : 613-952-8857
Courriel : michael.donohue@hc-sc.gc.ca
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2014
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-259
Registration
SOR/2013-259 December 24, 2013
Enregistrement
DORS/2013-259 Le 24 décembre 2013
CANADIAN ENVIRONMENTAL PROTECTION ACT, 1999
LOI CANADIENNE SUR LA PROTECTION DE
L’ENVIRONNEMENT (1999)
Order 2013-87-11-01 Amending the Domestic
Substances List
Arrêté 2013-87-11-01 modifiant la Liste intérieure
Whereas the Minister of the Environment has been provided
with information under either paragraph 87(1)(a) or (5)(a) of the
Canadian Environmental Protection Act, 19991a in respect of each
substance referred to in the annexed Order;
Whereas, in respect of the substances being added to the Domestic Substances List2b pursuant to subsection 87(1) of that Act, the
Minister of the Environment and the Minister of Health are satisfied that those substances have been manufactured in or imported
into Canada, by the person who provided the information, in excess
of the quantity prescribed under the New Substances Notification
Regulations (Chemicals and Polymers)3c;
Whereas the period for assessing the information under section 83 of that Act has expired;
And whereas no conditions under paragraph 84(1)(a) of that Act
in respect of the substances are in effect;
Therefore, the Minister of the Environment, pursuant to subsections 87(1) and (5) of the Canadian Environmental Protection Act,
1999a, makes the annexed Order 2013-87-11-01 Amending the
Domestic Substances List.
Gatineau, December 13, 2013
LEONA AGLUKKAQ
Minister of the Environment
Attendu que la ministre de l’Environnement a reçu les renseignements visés aux alinéas 87(1)a) ou (5)a) de la Loi canadienne
sur la protection de l’environnement (1999)1a concernant chaque
substance visée par l’arrêté ci-après;
Attendu que la ministre de l’Environnement et la ministre de la
Santé sont convaincues que celles de ces substances qui sont ajoutées à la Liste intérieure2b en vertu du paragraphe 87(1) de cette loi
ont été fabriquées ou importées au Canada, par la personne qui a
fourni les renseignements, en une quantité supérieure à celle prévue par le Règlement sur les renseignements concernant les substances nouvelles (substances chimiques et polymères)3c;
Attendu que le délai d’évaluation prévu à l’article 83 de cette loi
est expiré;
Attendu que les substances ne sont assujetties à aucune condition précisée au titre de l’alinéa 84(1)a) de cette loi,
À ces causes, en vertu des paragraphes 87(1) et (5) de la Loi
canadienne sur la protection de l’environnement (1999)a, la
ministre de l’Environnement prend l’Arrêté 2013-87-11-01 modifiant la Liste intérieure, ci-après.
Gatineau, le 13 décembre 2013
La ministre de l’Environnement
LEONA AGLUKKAQ
ORDER 2013-87-11-01 AMENDING THE
DOMESTIC SUBSTANCES LIST
ARRÊTÉ 2013-87-11-01 MODIFIANT LA
LISTE INTÉRIEURE
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1
1. Part 1 of the Domestic Substances List4 is amended by adding the following in numerical order:
26099-89-8 N
121601–24–9 N-P
204142-80-3 N-P
260266-53-3 N-P
1280193-05-6 N
2. Part 3 of the List is amended by adding the following in
numerical order:
18615-3 N
1. La partie 1 de la Liste intérieure41 est modifiée par adjonction, selon l’ordre numérique, de ce qui suit :
26099-89-8 N
121601-24-9 N-P
204142-80-3 N-P
260266-53-3 N-P
1280193-05-6 N
2. La partie 3 de la même liste est modifiée par adjonction,
selon l’ordre numérique, de ce qui suit :
Amines, polyethylenepoly-, reaction products with carbomonocyclic anhydride and succinic anhydride
monopolyisobutylene derivs.
Poly[(éthane-1,2-diyl)polyamines], produits de la réaction avec un anhydride carbomonocyclique et des dérivés
mono(polyisobutylèniques) d’oxolane-2,5-dione
a
a
b
b
S.C. 1999, c. 33
SOR/94-311
c
SOR/2005-247
1
SOR/94-311
L.C. 1999, ch. 33
DORS/94-311
DORS/2005-247
1
DORS/94-311
c
195
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
18617-5 N-P
18618-6 N-P
18620-8 N
18621-0 N-P
18622-1 N-P
18624-3 N
18625-4 N-P
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-259
2-Propenoic acid, 2-methyl-, polymer with N-(alkoxymethyl)-2-propenamide, ethenylbenzene and ethyl 2-propenoate,
1,1-dimethylethyl 2-ethylhexaneperoxoate-initiated, compd. with 2-(dimethylamino)ethanol
Acide méthacrylique polymérisé avec un N-(alcoxyméthyl)acrylamide, du styrène et de l’acrylate d’éthyle, amorcé
avec du 2-éthylhexaneperoxoate de 2-méthylpropane-2-yle, composé avec du 2-(diméthylamino)éthanol
2-Propenenitrile, polymer with 1,3-butadiene, tert-alkanethiol and ethenylbenzene
Acrylonitrile polymérisé avec du buta-1,3-diène, un tert-alcanethiol et du styrène
Waste plastics, poly (ethyleneterephthalate), depolymerized with diethylene glycol, ethylene glycol and alkanediol,
polymers with maleic anhydride and phthalic anhydride
Déchets de poly(téréphtalate d’éthylène), dépolymérisés avec du 3-oxapentane-1,5-diol, de l’éthane-1,2-diol et un
alcanediol, polymérisés avec de la furane-2,5-dione et de la 2 benzofurane-1,3-dione
2-Propenoic acid, 2-methyl-, polymer with ethyl 2-propenoate and
α-(2-methyl-1-oxo-2-propen-1-yl)-ω-[hydroxy-,C12-18 alkyl ethers]poly(oxy-1,2-ethanediyl)
Acide méthacrylique polymérisé avec un alc-2-énoate d’éthyle et de α -(2-méthylprop-2-énoyl)- ω -[hydroxy-, éther
alkylique en C12-18]poly(oxyéthane-1,2-diyle)
Hexanedioic acid, polymer with 1,2-ethanediamine, 1,6-hexanediol, 3-hydroxy-2-(hydroxymethyl)-2-alkylpropanoic
acid and 1,1′-methylenebis [4-isocyanatocyclohexane], compd. with N,N-diethylethanamine
Acide hexanedioïque polymérisé avec de l’éthane-1,2-diamine, de l’hexane-1,6-diol, un acide 2,2-bis(hydroxyméthyl)
alcanoïque et du 1,1′-méthylènebis[4-isocyanatocyclohexane], composé avec la N,N-diéthyléthanamine
Polyester polyol, polymer with 1,1′-methylenebis(isocyanatobenzene) and polyether polyol
Polyol de polyester polymérisé avec du 1,1′-méthylènebis(isocyanatobenzène) et un polyol de polyéther
Benzene, ethenyl-, polymer with 1,3-butadiene, 2-methyl- and alkyl alkenyl carbomonocycle, sulfonated
Styrène polymérisé avec du 2-méthylbuta-1,3-diène et un alkyl-alcénylcarbomonocycle, sulfoné
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
3. This Order comes into force on the day on which it is
registered.
3. Le présent arrêté entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Order.)
(Ce résumé ne fait pas partie de l’Arrêté.)
Issues
Enjeux
Canadians depend on substances that are used in hundreds of
goods, from medicines to computers, fabric and fuels. Under the
Canadian Environmental Protection Act, 1999 (CEPA 1999), substances (chemicals, polymers and living organisms) “new” to Canada are subject to reporting requirements before they can be manufactured or imported. This limits market access until human health
and environmental impacts associated with the new substances are
assessed and managed where appropriate.
Les Canadiens dépendent des substances qui sont utilisées dans
des centaines de produits, notamment les médicaments, les ordinateurs, les tissus et les carburants. Aux termes de la Loi canadienne
sur la protection de l’environnement (1999) [LCPE (1999)], les
substances (chimiques, polymères et organismes vivants) « nouvelles » au Canada sont assujetties à des obligations de déclaration
avant leur fabrication ou leur importation. Cela en limite la commercialisation jusqu’à ce que les risques pour la santé humaine et
l’environnement aient été évalués et gérés de façon appropriée.
Environnement Canada et Santé Canada ont évalué les renseignements relatifs à 13 nouvelles substances soumises au Programme des substances nouvelles et ont déterminé qu’elles doivent
être ajoutées à la Liste intérieure. En vertu de la LCPE (1999), la
ministre de l’Environnement doit ajouter une substance à la Liste
intérieure dans les 120 jours suivant la réalisation des critères énumérés à l’article 87. Les substances figurant sur la Liste intérieure
peuvent être utilisées à des fins commerciales au Canada et ne sont
pas soumises à d’autres exigences de déclaration aux termes du
Règlement sur les renseignements concernant les substances nouvelles (substances chimiques et polymères).
Environment Canada and Health Canada assessed the information on 13 new substances reported to the New Substances Program and determined that they meet the necessary criteria for their
addition to the Domestic Substances List. Under CEPA 1999, the
Minister of the Environment must add a substance to the Domestic
Substances List within 120 days after the criteria listed in section 87 have been met. Substances specified on the Domestic Substances List are eligible for commercial use in Canada and are not
unnecessarily subject to reporting requirements by industry under
the New Substances Notification Regulations (Chemicals and
Polymers).
196
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-259
Background
Contexte
The Domestic Substances List
La Liste intérieure
The Domestic Substances List is a list of substances and living
organisms that are considered “existing” for the purposes of CEPA
1999. “New” substances and living organisms, which are not on
the Domestic Substances List, are subject to notification and
assessment requirements before they can be manufactured in or
imported into Canada. These requirements are set out in section 81
of CEPA 1999 and in the New Substances Notification Regulations
(Chemicals and Polymers) for chemicals and polymers, as well as
section 106 of CEPA 1999 and in the New Substances Notification
Regulations (Organisms) for living organisms.
La Liste intérieure est une liste de substances et d’organismes
vivants qui sont considérés comme « existants » selon la LCPE
(1999). Les substances et organismes vivants « nouveaux », c’està-dire ceux ne figurant pas sur la Liste intérieure, doivent faire
l’objet d’une déclaration et d’une évaluation avant leur fabrication
ou leur importation au Canada. Ces exigences sont exprimées à
l’article 81 de la LCPE (1999) et dans le Règlement sur les renseignements concernant les substances nouvelles (substances
chimiques et polymères) pour les substances chimiques et polymères, ainsi qu’à l’article 106 de la LCPE (1999) et dans le Règlement sur les renseignements concernant les substances nouvelles
(organismes) pour les organismes vivants.
La Liste intérieure a été publiée dans la Partie II de la Gazette du
Canada en mai 199451. On modifie cette liste en moyenne 10 fois
par année afin d’y ajouter ou radier des substances, ou pour y faire
des corrections.
The Domestic Substances List was published in the Canada
Gazette, Part II, in May 1994.51 The Domestic Substances List is
amended 10 times a year, on average; these amendments may add
or remove substances or make corrections to the Domestic Substances List.
The Non-domestic Substances List
La Liste extérieure
The Non-domestic Substances List is a list of substances “new”
to Canada that are subject to notification and assessment requirements when manufactured in or imported into Canada in quantities
above 1 000 kg per year. The Non-domestic Substances List only
applies to chemicals and polymers.
The United States and Canada have similar new substances programs to assess new chemicals’ impact on human health and the
environment prior to manufacture in or import into the country.
Comparable to the Domestic Substances List (the Canadian program), substances are eligible for listing on the United States Toxic
Substances Control Act Inventory once they have undergone a new
substances assessment in the United States. Substances that have
been listed on the public portion of the Toxic Substances Control
Act Inventory for a minimum of one calendar year and that are not
subject to risk management controls in either country are eligible
for listing on Canada’s Non-domestic Substances List. On a semiannual basis, Canada subsequently updates the Non-domestic Substances List based on amendments to the United States Toxic Substances Control Act Inventory.
While substances on the Domestic Substances List are not subject to the New Substances Notification Regulations (Chemicals
and Polymers) or the New Substances Notification Regulations
(Organisms), substances on the Non-domestic Substances List
remain subject to these regulations but with lesser reporting
requirements, in recognition that they have undergone notification
and assessment in the United States. This protects human health
and the environment by ensuring that substances on the Nondomestic Substances List will undergo risk assessments in Canada,
but leverages assessments conducted in the United States to lessen
the reporting requirements imposed on industry. Once substances
are added to the Domestic Substances List, they must be deleted
from the Non-domestic Substances List, as a substance cannot be
on both the Domestic Substances List and the Non-domestic
La Liste extérieure est une liste de substances nouvelles au
Canada qui sont assujetties aux exigences de déclaration et d’évaluation lorsque la quantité fabriquée ou importée au Canada
dépasse 1 000 kg par année. La Liste extérieure s’applique uniquement aux produits chimiques et aux polymères.
Les États-Unis et le Canada disposent de programmes similaires
leur permettant d’évaluer l’impact des nouvelles substances
chimiques sur la santé humaine et l’environnement avant leur
fabrication ou leur importation au pays. Aux États-Unis, à l’image
de la Liste intérieure (procédure en vigueur au Canada), une substance peut être inscrite à l’inventaire de la loi américaine réglementant les substances toxiques (Toxic Substances Control Act) à
l’issue d’une évaluation. Les substances qui figurent à la partie
publique de l’inventaire de la loi américaine réglementant les substances toxiques depuis au moins une année civile, et qui ne font
l’objet d’aucune mesure de contrôle de la gestion des risques ni au
Canada ni aux États-Unis, peuvent être inscrites à la Liste extérieure du Canada. Tous les six mois, le Canada met à jour la Liste
extérieure en fonction des modifications apportées à l’inventaire de
la loi américaine réglementant les substances toxiques.
Les substances de la Liste intérieure ne sont assujetties ni au
Règlement sur les renseignements concernant les substances nouvelles (substances chimiques et polymères) ni au Règlement sur les
renseignements concernant les substances nouvelles (organismes),
contrairement à celles de la Liste extérieure. Les substances de la
Liste extérieure sont toutefois soumises à des exigences de déclaration moindres, étant donné qu’elles ont fait l’objet d’une évaluation
et d’une déclaration aux États-Unis. Ce système permet d’assurer
la protection de la santé humaine et de l’environnement, en veillant
à ce que les substances inscrites à la Liste extérieure fassent l’objet
d’une évaluation des risques au Canada, tout en tirant profit des
évaluations réalisées aux États-Unis afin de réduire les exigences
de déclaration qui pèsent sur l’industrie. Lorsque les substances sont inscrites à la Liste intérieure, elles doivent être retirées
1
1
The Order 2001-87-04-01 Amending the Domestic Substances List (SOR/2001214), published in the Canada Gazette, Part II, in July 2001, establishes the structure of the Domestic Substances List. For more information, please visit http://
publications.gc.ca/gazette/archives/p2/2001/2001-07-04/pdf/g2-13514.pdf.
L’Arrêté 2001-87-04-01 modifiant la Liste intérieure (DORS/2001-214), publié
dans la Partie II de la Gazette du Canada en juillet 2001, établit la structure de la
Liste intérieure. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le document suivant : http://publications.gc.ca/gazette/archives/p2/2001/2001-07-04/pdf/
g2-13514.pdf.
197
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-259
Substances List simultaneously since these lists meet different
regulatory requirements.
de la Liste extérieure. Une substance ne peut être inscrite à la fois
sur la Liste intérieure et sur la Liste extérieure, car ces listes
répondent à des exigences réglementaires différentes.
Objectives
Objectifs
The objectives of the Order 2013-87-11-01 Amending the
Domestic Substances List are to comply with the requirements of
CEPA 1999 and facilitate access to and use of 13 substances by
removing reporting requirements under the New Substances Program associated with their import or manufacture.
Les objectifs de l’Arrêté 2013-87-11-01 modifiant la Liste intérieure sont de se conformer à la LCPE (1999) et de faciliter l’utilisation des 13 substances en les exemptant des exigences de déclaration du Programme des substances nouvelles liées à leur
importation ou leur fabrication.
Description
Description
The Order adds 13 substances to the Domestic Substances List.
To protect confidential business information, 8 of the 13 substances being added to the Domestic Substances List will have masked
chemical names.62
As substances cannot be on both the Domestic Substances List
and the Non-domestic Substances List simultaneously, the proposed Order 2013-87-11-02 will delete three substances from the
Non-domestic Substances List as they meet the necessary criteria
for their addition to the Domestic Substances List.
L’Arrêté ajoute 13 substances à la Liste intérieure. Pour protéger
l’information commerciale à caractère confidentiel, 8 des 13 substances qui sont ajoutées à la Liste intérieure auront une dénomination chimique maquillée62.
Puisqu’une substance ne peut être inscrite à la fois sur la Liste
intérieure et la Liste extérieure, l’Arrêté 2013-87-11-02 radie trois
substances de la Liste extérieure pour qu’elles soient ajoutées à la
Liste intérieure, car elles répondent aux critères nécessaires à leur
adjonction sur la Liste intérieure.
Additions to the Domestic Substances List
Adjonction à la Liste intérieure
Substances must be added to the Domestic Substances List under
section 66 of CEPA 1999 if they were, between January 1, 1984,
and December 31, 1986, manufactured or imported into Canada by
any person in a quantity greater than 100 kg in any one calendar
year, or if they were in Canadian commerce, or used for commercial manufacturing purposes in Canada.
Substances added under section 87 of CEPA 1999 must be added
to the Domestic Substances List within 120 days once all of the
following conditions are met:
•• the Minister of the Environment has been provided with information regarding the substances;73
•• the Minister of the Environment and the Minister of Health are
satisfied that the substances have already been manufactured in
or imported into Canada by the person who provided the information in a quantity beyond that set out in section 87 of CEPA
1999, or that all prescribed information has been provided to
the Minister of the Environment, irrespective of the quantities;
•• the period prescribed for the assessment of the submitted information for the substances has expired; and
•• the substances are not subject to any conditions imposed on
their import or manufacture.
L’article 66 de la LCPE (1999) exige qu’une substance soit inscrite à la Liste intérieure si, entre le 1er janvier 1984 et le
31 décembre 1986, elle a été fabriquée ou importée au Canada par
une personne en une quantité de plus de 100 kg au cours d’une
année civile ou elle a été commercialisée ou a été utilisée à des fins
commerciales au Canada.
L’article 87 de la LCPE (1999) exige pour sa part que des substances soient ajoutées à la Liste intérieure dans les 120 jours suivant la réalisation des conditions suivantes :
•• la ministre de l’Environnement a reçu un dossier complet de
renseignements concernant les substances73;
•• la ministre de l’Environnement et la ministre de la Santé sont
convaincues que les substances ont déjà été fabriquées ou
importées au Canada par la personne qui a fourni les renseignements en une quantité supérieure aux quantités mentionnées à
l’article 87 de la LCPE (1999), ou que toute l’information prescrite a été fournie à la ministre de l’Environnement, quelle que
soit la quantité importée ou fabriquée;
•• la période prescrite pour l’évaluation de l’information soumise
relativement aux substances est terminée;
•• les substances ne sont assujetties à aucune condition relativement à leur importation ou à leur fabrication.
Publication of masked names
Publication des dénominations maquillées
The Order masks the chemical name of 8 of the 13 substances
being added to the Domestic Substances List. Masked names are
required by CEPA 1999 if the publication of the explicit chemical
or biological name of a substance would result in the release of
confidential business information. The procedure to be followed
for creating a masked name is set out in the Masked Name Regulations under CEPA 1999. Substances with a masked name are added
under the confidential portion of the Domestic Substances List.
L’Arrêté maquille la dénomination chimique de 8 des 13 substances ajoutées à la Liste intérieure. Les dénominations maquillées sont requises par la LCPE (1999) lorsque la publication de la
dénomination chimique ou biologique de la substance dévoilerait
de l’information commerciale à caractère confidentiel. Les étapes
à suivre pour créer une dénomination maquillée sont décrites dans
le Règlement sur les dénominations maquillées sous la LCPE
(1999). Les substances ayant une dénomination maquillée sont
2
2
Masked names are required by CEPA 1999 if the publication of the explicit chemical or biological name of a substance would result in the release of confidential
business information.
3
The most comprehensive package, with information about the substances, depends
on the class of a substance. The information requirements are set out in the regulations under CEPA 1999.
198
Les dénominations maquillées sont exigées par la LCPE (1999) dans les cas où la
publication du nom chimique ou biologique explicite d’une substance aboutirait à
la divulgation de renseignements commerciaux confidentiels.
3
Le dossier le plus complet, avec des informations sur les substances, dépend de la
classe à laquelle la substance appartient; les exigences d’information sont énoncées
dans les règlements adoptés en vertu de la LCPE (1999).
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-259
Anyone who wishes to determine if a substance is on the confidential portion of the Domestic Substances List must file a Notice of
Bona Fide Intent to Manufacture or Import with the New Substances Program.
ajoutées à la partie confidentielle de la Liste intérieure. Quiconque
désire savoir si une substance est inscrite à cette partie de la Liste
intérieure doit soumettre un avis d’intention véritable pour la fabrication ou l’importation au Programme des substances nouvelles.
“One-for-One” Rule and small business lens
Règle du « un pour un » et lentille des petites entreprises
The Order is not covered by the “One-for-One” Rule and does
not add administrative costs to small businesses. Also, the small
business lens does not apply to the Order and is not expected to
impose any costs on small businesses. Rather, the Order provides
industry better access to the 13 substances being added to the
Domestic Substances List. The Government of Canada may conduct further risk assessments on any Domestic Substances List substance when deemed necessary.
L’Arrêté n’est pas visé par la règle du « un pour un », et il n’engendre pas de coûts administratifs pour les petites entreprises. De
plus, la lentille des petites entreprises ne s’applique pas à cet arrêté
et celui-ci n’engendre pas de coûts administratifs pour les petites
entreprises. Au contraire, l’Arrêté fournit à l’industrie un meilleur
accès aux 13 substances ajoutées à la Liste intérieure. Le gouvernement du Canada peut procéder à des évaluations de risques pour
toute substance sur la Liste intérieure lorsque cela est jugé
nécessaire.
Consultation
Consultation
As the Order is administrative in nature and does not contain any
information that would be subject to comment or objection by the
general public, no consultation is required.
Puisque l’Arrêté est de nature administrative et ne contient
aucune information qui pourrait faire l’objet de commentaires
ou d’objections du grand public, aucune consultation n’est
nécessaire.
Rationale
Justification
Thirteen substances have met the necessary conditions for addition to the Domestic Substances List. The Order adds these substances to the Domestic Substances List to exempt them from
reporting requirements under subsections 81(1) and 106(1) of
CEPA 1999.
Since the 13 substances covered by the Order are eligible for the
Domestic Substances List, and CEPA 1999 establishes a process
for updating the Domestic Substances List that involves strict time
limits, no other measures are considered necessary at this time.
The Order will benefit the public and governments by enabling
industry to use these substances in larger quantities. Also, as the
Order will exempt these substances from assessment and reporting
requirements under the New Substances Program of CEPA 1999, it
will benefit industry by reducing the administrative burden associated with the current status of these substances. As a result, it is
expected that there will be no incremental costs to the public,
industry or governments associated with the Order. However, the
Government of Canada may still assess any substance on the
Domestic Substances List under the existing substances provisions
of CEPA 1999 (section 68 or 74).
Treize substances sont admissibles pour adjonction à la Liste
intérieure. L’Arrêté ajoute ces substances à la Liste intérieure, les
exemptant ainsi des exigences de déclaration des paragraphes 81(1) et 106(1) de la LCPE (1999).
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
The Domestic Substances List identifies substances that, for the
purposes of CEPA 1999, are not subject to the requirements of the
New Substances Notification Regulations (Chemicals and Polymers). As the Order only adds substances to the Domestic Substances List, developing an implementation plan or a compliance strategy or establishing a service standard is not required.
La Liste intérieure recense les substances qui, aux fins de la
LCPE (1999), ne sont pas soumises aux exigences du Règlement
sur les renseignements concernant les substances nouvelles (substances chimiques et polymères). De plus, puisque l’Arrêté ne fait
qu’ajouter des substances à la Liste intérieure, il n’est pas nécessaire d’établir de plan de mise en œuvre, de stratégie de conformité
ou de normes de service.
La LCPE (1999) établit un processus de mise à jour de la Liste
intérieure qui comprend des limites de temps strictes. Puisque les
13 substances concernées par l’Arrêté sont admissibles à la Liste
intérieure, aucune autre mesure n’a été considérée pour le moment.
L’Arrêté favorisera le public et les gouvernements en permettant
à l’industrie d’utiliser ces substances en quantités plus importantes.
Également, puisque l’Arrêté exemptera ces substances des exigences de déclaration et d’évaluation du Programme des substances nouvelles établies sous les dispositions de la LCPE (1999),
il profitera à l’industrie en réduisant le fardeau administratif associé au statut actuel de ces substances. L’Arrêté n’entraînera aucun
coût pour le public, l’industrie ou les gouvernements. Le gouvernement du Canada peut évaluer toute substance sur la Liste intérieure
en vertu des dispositions de la LCPE (1999) concernant les substances existantes (articles 68 ou 74).
199
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-259
Contact
Personne-ressource
Greg Carreau
Executive Director
Program Development and Engagement Division
Environment Canada
Gatineau, Quebec
K1A 0H3
Substances Management Information Line:
1-800-567-1999 (toll-free in Canada)
819-953-7156 (outside of Canada)
Fax: 819-953-7155
Email: substances@ec.gc.ca
Greg Carreau
Directeur exécutif
Division de la mobilisation et de l’élaboration de programmes
Environnement Canada
Gatineau (Québec)
K1A 0H3
Ligne d’information sur la gestion des substances :
1-800-567-1999 (sans frais au Canada)
819-953-7156 (à l’extérieur du Canada)
Télécopieur : 819-953-7155
Courriel : substances@ec.gc.ca
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2014
200
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2014
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-260
Registration
SOR/2013-260 December 31, 2013
Enregistrement
DORS/2013-260 Le 31 décembre 2013
ENERGY EFFICIENCY ACT
LOI SUR L’EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE
Regulations Amending the Energy Efficiency
Regulations
Règlement modifiant le Règlement sur l’efficacité
énergétique
P.C. 2013-1510 December 31, 2013
C.P. 2013-1510 Le 31 décembre 2013
Whereas, pursuant to subsection 26 of the Energy Efficiency
Act1a, a copy of the proposed Regulations Amending the Energy
Efficiency Regulations, substantially in the annexed form, was published in the Canada Gazette, Part I, on October 5, 2013;
Therefore, His Excellency the Governor General in Council, on
the recommendation of the Minister of Natural Resources, pursuant to sections 202b and 25 of the Energy Efficiency Acta, makes the
annexed Regulations Amending the Energy Efficiency
Regulations.
Attendu que, en vertu de l’article 26 de la Loi sur l’efficacité
énergétique1a, le projet de règlement intitulé Règlement modifiant le
Règlement sur l’efficacité énergétique, conforme en substance au
texte ci-après, a été publié dans la Gazette du Canada Partie I le
5 octobre 2013,
À ces causes, sur recommandation du ministre des Ressources
naturelles et en vertu des articles 202b et 25 de la Loi sur l’efficacité
énergétiquea, Son Excellence le Gouverneur général en conseil
prend le Règlement modifiant le Règlement sur l’efficacité énergétique, ci-après.
REGULATIONS AMENDING THE ENERGY
EFFICIENCY REGULATIONS
RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR
L’EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE
AMENDMENTS
MODIFICATIONS
1. (1) The definition “reference standard spectrum lamp” in
subsection 2(1) of the Energy Efficiency Regulations31 is
repealed.
(2) The definitions “modified spectrum lamp” and “vibration service lamp” in subsection 2(1) of the Regulations are
replaced by the following:
“modified spectrum lamp” means a lamp, other than a coloured
lamp, that
(a) is marketed as a modified spectrum lamp, and
(b) when operated at its nominal voltage and nominal power, has
a colour point that, on the 1931 chromaticity diagram described
in CIE 15, lies below the black-body locus and that is at least
4 MacAdam steps, as described in IES LM16, distant from the
colour point of a clear lamp with the same filament and bulb
shape and operating at the same nominal voltage and nominal
power; (lampe à spectre modifié)
“vibration service lamp” means a lamp that
(a) is marketed as a vibration service lamp,
(b) has a maximum nominal power of 60 W, and
(c) has a C-5, C-7A or C-9 filament configuration — as illustrated in figure 6.12 of the IES Handbook — or a similar configuration, with less than five supports; (lampe anti-vibrations)
(3) Paragraphs (a) and (b) of the definition “general service
lamp” in subsection 2(1) of the Regulations are replaced by the
following:
(a) has a luminous flux of at least 310 lm but no greater than
2 600 lm,
1. (1) La définition de « lampe de référence à spectre normalisé », au paragraphe 2(1) du Règlement sur l’efficacité énergétique31, est abrogée.
(2) Les définitions de « lampe anti-vibrations » et « lampe à
spectre modifié », au paragraphe 2(1) du même règlement, sont
respectivement remplacées par ce qui suit :
« lampe anti-vibrations » Lampe qui :
a) est commercialisée comme lampe anti-vibrations;
b) a une puissance nominale maximale de 60 W;
c) est dotée de l’un des filaments C-5, C-7A ou C-9 — illustrés
à la figure 6.12 du Manuel IES —, ou d’un filament semblable,
avec moins de cinq supports. (vibration service lamp)
« lampe à spectre modifié » Lampe, à l’exclusion d’une lampe
colorée, qui :
a) est commercialisée comme lampe à spectre modifié;
b) lorsqu’utilisée à ses tension et puissance nominales, présente
sur le diagramme de chromaticité 1931 — décrit à la
norme CIE 15 — un point de couleur qui se situe sous le locus
des corps noirs et à au moins quatre écarts de chromaticité de
MacAdam — tel qu’ils sont définis dans la norme IES LM16 —
du point de couleur d’une lampe transparente dotée du même
filament et d’une ampoule de même forme et utilisée aux mêmes
tension et puissance nominales. (modified spectrum lamp)
(3) Les alinéas a) et b) de la définition de « lampe standard »,
au paragraphe 2(1) du même règlement, sont remplacés par ce
qui suit :
a) produit un flux lumineux d’au moins 310 lm mais d’au plus
2 600 lm;
a
a
b
b
S.C. 1992, c. 36
S.C. 2009, c. 8, s. 5
1
SOR/94-651
L.C. 1992, ch. 36
L.C. 2009, ch. 8, art. 5
DORS/94-651
1
201
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-260
(b) a nominal voltage of at least 110 V but not more than 130 V
or a nominal voltage range that lies at least partially between
those voltages, and
(4) Paragraphs (i) and (j) of the definition “general service
lamp” in subsection 2(1) of the Regulations are replaced by the
following:
(i) a lamp that has a G-shape as specified in ANSI C78.20 and
ANSI C79.1, with a diameter of 12.7 cm or more,
(j) a lamp that has a T-shape as specified in ANSI C78.20 and
ANSI C79.1 and a maximum nominal power of 40 W or a length
exceeding 25.4 cm,
(5) The definition “general service lamp” in subsection 2(1)
of the Regulations is amended by striking out “and” at the end
of paragraph (s), by adding “and” at the end of paragraph (t)
and by adding the following after paragraph (t):
(u) a modified spectrum lamp; (lampe standard)
(6) Paragraph (c) of the definition “luminous flux” in subsection 2(1) of the Regulations is replaced by the following:
(c) for general service lamps and modified spectrum incandescent lamps, the lumen output determined according to
IES LM45, and
(7) Subsection 2(1) of the Regulations is amended by adding
the following in alphabetical order:
“CIE 15” means the CIE standard CIE 15: 2004 entitled Colorimetry; (CIE 15)
“IES LM16” means the IES standard IES LM-16-1993 entitled
Practical Guide to Colorimetry of Light Sources; (IES LM16)
“modified spectrum incandescent lamp” means, subject to subsection (4), a modified spectrum lamp that has
(a) a luminous flux of at least 232 lm but no greater than
1 950 lm,
(b) a nominal voltage of at least 110 V but not more than 130 V
or a nominal voltage range that lies at least partially between
those voltages, and
(c) a screw base,
but it does not include
(d) an appliance lamp,
(e) a CFL,
(f) an explosion resistant lamp, namely, a lamp that is designed
and certified to operate in a Class I, Division 1 or Class II,
Division 1 environment as defined in the IEC standard
CEI/IEC 60079-0 (2007) entitled Explosive atmospheres –
Part 0: Equipment – General Requirements,
(g) an infrared lamp,
(h) a lamp that has a G-shape as specified in ANSI C78.20 and
ANSI C79.1, with a diameter of 12.7 cm or more,
(i) a lamp that has a T-shape as specified in ANSI C78.20 and
ANSI C79.1 and a maximum nominal power of 40 W or a length
exceeding 25.4 cm,
(j) a lamp that uses solid state technology, namely, a lamp with a
light source that comes from light-emitting diodes,
(k) a left-hand thread lamp, namely, a lamp with a base that
screws into a lamp socket in a counter-clockwise direction,
(l) a plant lamp,
(m) an incandescent reflector lamp that has a shape specified in
ANSI C79.1,
202
b) possède une tension nominale d’au moins 110 V et d’au plus
130 V ou une plage de tension nominale comprise au moins partiellement entre ces tensions;
(4) Les alinéas i) et j) de la définition de « lampe standard »,
au paragraphe 2(1) du même règlement, sont remplacés par ce
qui suit :
i) les lampes ayant la forme du genre G spécifié aux normes ANSI C78.20 et ANSI C79.1 et un diamètre de 12,7 cm ou
plus;
j) les lampes ayant la forme du genre T spécifié aux normes ANSI C78.20 et ANSI C79.1 et une puissance nominale
maximale de 40 W ou une longueur supérieure à 25,4 cm;
(5) La définition de « lampe standard », au paragraphe 2(1)
du même règlement, est modifiée par adjonction, après l’alinéa t), de ce qui suit :
u) les lampes à spectre modifié. (general service lamp)
(6) L’alinéa c) de la définition de « flux lumineux », au paragraphe 2(1) du même règlement, est remplacé par ce qui suit :
c) dans le cas des lampes standards et des lampes à incandescence à spectre modifié, le débit lumineux en lumens déterminé
conformément à la norme IES LM45;
(7) Le paragraphe 2(1) du même règlement est modifié par
adjonction, selon l’ordre alphabétique, de ce qui suit :
« CIE 15 » La norme CIE 15: 2004 de la CIE intitulée Colorimetry.
(CIE 15)
« IES LM16 » La norme IES LM-16-1993 de la IES intitulée Practical Guide to Colorimetry of Light Sources. (IES LM16)
« lampe à incandescence à spectre modifié » Sous réserve du paragraphe (4), lampe à spectre modifié qui, à la fois :
a) produit un flux lumineux d’au moins 232 lm mais d’au plus
1 950 lm;
b) possède une tension nominale d’au moins 110 V et d’au plus
130 V ou une plage de tension nominale comprise au moins partiellement entre ces tensions;
c) est muni d’un culot à vis.
Ne sont pas visés par la présente définition :
d) les lampes pour appareils électroménagers;
e) les LFC;
f) les lampes résistantes aux explosions, c’est-à-dire les lampes
conçues et certifiées pour être utilisées dans un environnement
de Classe I, Division 1 ou de Classe II, Division 1, tel qu’il est
défini dans la norme CEI/IEC 60079-0 (2007) de la CEI, intitulée Atmosphères explosives — Partie 0 : Matériel — Exigences
générales;
g) les lampes infrarouges;
h) les lampes ayant la forme du genre G spécifié aux normes ANSI C78.20 et ANSI C79.1 et un diamètre de 12,7 cm ou
plus;
i) les lampes ayant une forme du genre T spécifié aux normes ANSI C78.20 et ANSI C79.1 et une puissance nominale
maximale de 40 W ou une longueur supérieure à 25,4 cm;
j) les lampes à semi-conducteurs, c’est-à-dire dont la source de
lumière provient des diodes électroluminescentes;
k) les lampes à filetage à gauche, c’est-à-dire dont le culot se
visse dans une douille dans le sens antihoraire;
l) les lampes pour horticulture;
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-260
(n) a sign service lamp, namely, a vacuum type or gas-filled
lamp that has sufficiently low bulb temperature to permit
exposed outdoor use on high-speed flashing circuits and is marketed as a sign service lamp,
(o) a silver bowl lamp,
(p) a traffic signal module, a pedestrian module or a street light,
(q) a submersible lamp,
(r) a lamp that has a screw base size of E5, E10, E11, E12, E17,
E26/50×39, E26/53×39, E29/28, E29/53×39, E39, E39d, EP39
or EX39 as specified in ANSI C81.61, and
(s) a lamp that has a B, BA, CA, F, G16-½, G25, G30, S or M-14
shape or other similar shape, as specified in ANSI C78.20 and
ANSI C79.1, and a maximum nominal power of 40 W; (lampe à
incandescence à spectre modifié)
(8) Subsection 2(4) of the Regulations is replaced by the
following:
(4) For the purposes of Part II, the definitions “general service lamp” and “modified spectrum incandescent lamp” do not
include a rough service lamp, a vibration service lamp, a shatter
resistant lamp or a lamp with an E26d screw base as specified in
ANSI C81.61.
2. (1) The portion of subsection 3(1) of the Regulations before
paragraph (a) is replaced by the following:
3. (1) Subject to subsections (2) to (30), the following products
are prescribed as energy-using products:
(2) Subsection 3(1) of the Regulations is amended by striking
out “and” at the end of paragraph (z.91), by adding “and” at
the end of paragraph (z.92) and by adding the following after
paragraph (z.92):
(z.93) modified spectrum incandescent lamps.
(3) Subparagraphs 3(21)(c)(i) and (ii) of the Regulations are
replaced by the following:
(i) it has a luminous flux greater than or equal to 1 050 lm and
its manufacturing process is completed on or after January 1,
2014, or
(ii) it has a luminous flux less than 1 050 lm and its manufacturing process is completed on or after December 31, 2014.
(4) Section 3 of the Regulations is amended by adding the
following after subsection (29):
(30) A product referred to in paragraph (1)(z.93) shall not be
considered to be an energy-using product
(a) for the purposes of Part IV;
(b) for the purposes of Parts III and V, unless its manufacturing
process is completed on or after September 1, 2008; or
(c) for the purposes of Part II, unless
(i) it has a luminous flux greater than or equal to 788 lm and
its manufacturing process is completed on or after January 1,
2014, or
(ii) it has a luminous flux less than 788 lm and its manufacturing process is completed on or after December 31, 2014.
m) les lampes-réflecteurs à incandescence ayant une forme du
genre spécifié à la norme ANSI C79.1;
n) les lampes d’enseignes, c’est-à-dire les lampes à vide ou à gaz
dont la température de l’ampoule est suffisamment basse pour
permettre une utilisation non protégée à l’extérieur au moyen de
circuits clignotants à haute vitesse et qui sont commercialisées
comme lampe d’enseignes;
o) les lampes à calotte argentée;
p) les modules de signalisation routière ou piétonnière et les
lampadaires;
q) les lampes submersibles;
r) les lampes dotées d’un des culots à vis spécifiés à la norme ANSI C81.61, soit E5, E10, E11, E12, E17, E26/50×39,
E26/53×39, E29/28, E29/53×39, E39, E39d, EP39 ou EX39;
s) les lampes ayant une forme du genre B, BA, CA, F, G16-½,
G25, G30, S ou M-14 ou toute autre forme du genre semblable
spécifié aux normes ANSI C78.20 et ANSI C79.1 et une puissance nominale maximale de 40 W. (modified spectrum incandescent lamp)
(8) Le paragraphe 2(4) du même règlement est remplacé par
ce qui suit :
(4) Pour l’application de la partie II, les définitions de « lampe
standard » et de « lampe à incandescence à spectre modifié » ne
visent pas les lampes à construction renforcée, les lampes antivibrations, les lampes résistantes à l’éclatement et les lampes
dotées d’un culot à vis E26d spécifié à la norme ANSI C81.61.
2. (1) Le passage du paragraphe 3(1) du même règlement
précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :
3. (1) Sous réserve des paragraphes (2) à (30), les matériels ciaprès sont désignés comme matériels consommateurs d’énergie :
(2) Le paragraphe 3(1) du même règlement est modifié par
adjonction, après l’alinéa z.92), de ce qui suit :
z.93) lampes à incandescence à spectre modifié.
(3) Les sous-alinéas 3(21)c)(i) et (ii) du même règlement sont
remplacés par ce qui suit :
(i) un flux lumineux d’au moins 1 050 lm et que leur fabrication soit achevée le 1er janvier 2014 ou après cette date,
(ii) un flux lumineux de moins de 1 050 lm et que leur fabrication soit achevée le 31 décembre 2014 ou après cette date.
(4) L’article 3 du même règlement est modifié par adjonction, après le paragraphe (29), de ce qui suit :
(30) Les matériels visés à l’alinéa (1)z.93) ne sont pas considérés
comme des matériels consommateurs d’énergie :
a) pour l’application de la partie IV;
b) pour l’application des parties III et V, à moins que leur fabrication soit achevée le 1er septembre 2008 ou après cette date;
c) pour l’application de la partie II, à moins qu’ils aient :
(i) un flux lumineux d’au moins 788 lm et que leur fabrication
soit achevée le 1er janvier 2014 ou après cette date,
(ii) un flux lumineux de moins de 788 lm et que leur fabrication soit achevée le 31 décembre 2014 ou après cette date.
203
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-260
3. Paragraph 4(1)(a) of the Regulations is replaced by the
following:
(a) for an energy-using product referred to in any of paragraphs 3(1)(a) to (h.1), (h.3), (i), (j), (j.2), (j.5), (j.7) to (m.3),
(n.1) to (s), (w) and (y) to (z.93), an energy efficiency standard
set out in column III of Part 1 of Schedule I applies to the product set out in column I if the manufacturing process of the product is completed during the period set out in column IV;
4. Section 4.4 of the Regulations is replaced by the
following:
4.4 In respect of an energy-using product referred to in paragraph 3(1)(j.5) or (z.93), compliance with the energy efficiency
standard referred to in subsection 4(1) shall be determined in
accordance with the testing procedures established by IES LM45
and IES LM49 that are applicable to the product, except that it
must be tested at 120 volts regardless of its nominal voltage.
5. Section 10.1 of the Regulations is replaced by the
following:
10.1 This Division applies to the following energy-using
products:
(a) general service incandescent reflector lamps;
(b) modified spectrum incandescent lamps;
(c) general service lamps; and
(d) CFLs.
6. (1) Subparagraph 12(2)(e)(i) of the Regulations is replaced
by the following:
(i) in the case of an energy-using product referred to in paragraph 3(1)(j.5), (j.6) or (z.93), if a laboratory — accredited in
respect of lighting energy performance by either the Standards Council of Canada or the National Voluntary Laboratory Accreditation Program — has verified the information
displayed on the product’s package under Division 2 of
Part III, the name of that laboratory, and
(2) Paragraph 12(2)(g) of the Regulations is replaced by the
following:
(g) if there are reasonable grounds to believe, in respect of an
energy-using product referred to in paragraph 3(1)(j.5) or (z.93),
that the performance of the product does not correspond with the
information displayed on its package under Division 2 of
Part III, on the request of the Minister, test data that confirms
that information from a laboratory accredited in respect of lighting energy performance by either the Standards Council of Canada or the National Voluntary Laboratory Accreditation
Program.
3. L’alinéa 4(1)a) du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
a) dans le cas des matériels consommateurs d’énergie visés à
l’un des alinéas 3(1)a) à h.1), h.3), i), j), j.2), j.5), j.7) à m.3), n.1)
à s), w) et y) à z.93), la norme d’efficacité énergétique prévue à
la colonne III de la partie 1 de l’annexe I s’applique au matériel
mentionné à la colonne I si sa fabrication est achevée pendant la
période visée à la colonne IV;
4. L’article 4.4 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
4.4 La conformité à la norme d’efficacité énergétique visée au
paragraphe 4(1) des matériels consommateurs d’énergie visés aux
alinéas 3(1)j.5) ou z.93) est déterminée selon les méthodes d’essai
établies dans les normes IES LM45 et IES LM49 qui s’appliquent
à ces matériels sauf que, indépendamment de leur tension nominale, ils doivent être testés à une tension de 120 volts.
5. L’article 10.1 du même règlement est remplacé par ce qui
suit :
10.1 La présente section s’applique aux matériels consommateurs d’énergie suivants :
a) les lampes-réflecteurs à incandescence standards;
b) les lampes à incandescence à spectre modifié;
c) les lampes standards;
d) les LFC.
6. (1) Le sous-alinéa 12(2)e)(i) du même règlement est remplacé par ce qui suit :
(i) dans le cas des matériels consommateurs d’énergie visés
aux alinéas 3(1)j.5), j.6) ou z.93), si un laboratoire accrédité
eu égard au rendement énergétique de l’éclairage par le
Conseil canadien des normes ou le National Voluntary Laboratory Accreditation Program a vérifié les renseignements
indiqués sur leur emballage conformément à la section 2 de la
partie III, le nom de ce laboratoire,
(2) L’alinéa 12(2)g) du même règlement est remplacé par ce
qui suit :
g) s’il s’agit de l’un des matériels consommateurs d’énergie
visés aux alinéas 3(1)j.5) ou z.93) et qu’il existe des motifs raisonnables de croire que les renseignements indiqués sur son
emballage conformément à la section 2 de la partie III ne correspondent pas à son rendement, sur demande du ministre, les données d’essai d’un laboratoire accrédité eu égard au rendement
énergétique de l’éclairage par le Conseil canadien des normes ou
le National Voluntary Laboratory Accreditation Program qui
confirment ces renseignements.
7. Items 136 to 139 of Part 1 of Schedule I to the Regulations are replaced by the following:
Column I
Column II
Item
Energy-using Product
136.
General service lamps with a luminous
flux < 750 lm
136.1
General service lamps with a luminous
flux ≥ 750 lm and < 1 050 lm
136.2
General service lamps with a luminous
flux ≥ 1 050 lm and < 1 490 lm
204
Column III
Column IV
Standard/Legislative Provision
Energy Efficiency Standard
Completion Period
Section 4.4 for luminous flux, nominal
power and life
CIE 13.3 for colour rendering index
Section 4.4 for luminous flux, nominal
power and life
CIE 13.3 for colour rendering index
Section 4.4 for luminous flux, nominal
power and life
CIE 13.3 for colour rendering index
nominal power ≤ 29 W
life ≥ 1 000 hours
colour rendering index ≥ 80
nominal power ≤ 43 W
life ≥ 1 000 hours
colour rendering index ≥ 80
nominal power ≤ 53 W
life ≥ 1 000 hours
colour rendering index ≥ 80
on or after December 31, 2014
on or after December 31, 2014
on or after January 1, 2014
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Column I
Column II
Item
Energy-using Product
136.3
General service lamps with a luminous
flux ≥ 1 490 lm
137.
Modified spectrum incandescent lamps
with a luminous flux < 563 lm
137.1
Modified spectrum incandescent lamps
with a luminous flux ≥ 563 lm and
< 788 lm
137.2
Modified spectrum incandescent lamps
with a luminous flux ≥ 788 lm and
< 1 118 lm
137.3
Modified spectrum incandescent lamps
with a luminous flux ≥ 1 118 lm
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-260
Column III
Column IV
Standard/Legislative Provision
Energy Efficiency Standard
Completion Period
Section 4.4 for luminous flux, nominal
power and life
CIE 13.3 for colour rendering index
Section 4.4 for luminous flux, nominal
power and life
CIE 13.3 for colour rendering index
Section 4.4 for luminous flux, nominal
power and life
CIE 13.3 for colour rendering index
Section 4.4 for luminous flux, nominal
power and life
CIE 13.3 for colour rendering index
Section 4.4 for luminous flux, nominal
power and life
CIE 13.3 for colour rendering index
nominal power ≤ 72 W
life ≥ 1 000 hours
colour rendering index ≥ 80
nominal power ≤ 29 W
life ≥ 1 000 hours
colour rendering index ≥ 75
nominal power ≤ 43 W
life ≥ 1 000 hours
colour rendering index ≥ 75
nominal power ≤ 53 W
life ≥ 1 000 hours
colour rendering index ≥ 75
nominal power ≤ 72 W
life ≥ 1 000 hours
colour rendering index ≥ 75
on or after January 1, 2014
on or after December 31, 2014
on or after December 31, 2014
on or after January 1, 2014
on or after January 1, 2014
7. Les articles 136 à 139 de la partie 1 de l’annexe I du même règlement sont remplacés par ce qui suit :
Colonne I
Colonne II
Article
Matériel consommateur d’énergie
Norme ou disposition législative
136.
Lampes standards ayant un flux
lumineux < 750 lm
136.1
136.2
136.3
137.
137.1
137.2
137.3
Article 4.4 pour le flux lumineux, la
puissance nominale et la durée de vie
CIE 13.3 pour l’indice de rendu des
couleurs
Lampes standards ayant un flux
Article 4.4 pour le flux lumineux, la
lumineux ≥ 750 lm mais < 1 050 lm
puissance nominale et la durée de vie
CIE 13.3 pour l’indice de rendu des
couleurs
Lampes standards ayant un flux
Article 4.4 pour le flux lumineux, la
lumineux ≥ 1 050 lm mais < 1 490 lm
puissance nominale et la durée de vie
CIE 13.3 pour l’indice de rendu des
couleurs
Lampes standards ayant un flux
Article 4.4 pour le flux lumineux, la
lumineux ≥ 1 490 lm
puissance nominale et la durée de vie
CIE 13.3 pour l’indice de rendu des
couleurs
Lampes à incandescence à spectre
Article 4.4 pour le flux lumineux, la
modifié ayant un flux lumineux
puissance nominale et la durée de vie
< 563 lm
CIE 13.3 pour l’indice de rendu des
couleurs
Lampes à incandescence à spectre
Article 4.4 pour le flux lumineux, la
modifié ayant un flux lumineux ≥ 563 lm puissance nominale et la durée de vie
mais < 788 lm
CIE 13.3 pour l’indice de rendu des
couleurs
Lampes à incandescence à spectre
Article 4.4 pour le flux lumineux, la
modifié ayant un flux lumineux ≥ 788 lm puissance nominale et la durée de vie
mais < 1 118 lm
CIE 13.3 pour l’indice de rendu des
couleurs
Lampes à incandescence à spectre
Article 4.4 pour le flux lumineux, la
modifié ayant un flux lumineux
puissance nominale et la durée de vie
≥ 1 118 lm
CIE 13.3 pour l’indice de rendu des
couleurs
8. The portion of item 15.6 of Schedule IV to the Regulations
in column II is replaced by the following:
Colonne III
Colonne IV
Norme d’efficacité énergétique
Période visée
Puissance nominale ≤ 29 W
Durée de vie ≥ 1 000 heures
Indice de rendu des couleurs ≥ 80
À partir du 31 décembre 2014
Puissance nominale ≤ 43 W
Durée de vie ≥ 1 000 heures
Indice de rendu des couleurs ≥ 80
À partir du 31 décembre 2014
Puissance nominale ≤ 53 W
Durée de vie ≥ 1 000 heures
Indice de rendu des couleurs ≥ 80
À partir du 1er janvier 2014
Puissance nominale ≤ 72 W
Durée de vie ≥ 1 000 heures
Indice de rendu des couleurs ≥ 80
À partir du 1er janvier 2014
Puissance nominale ≤ 29 W
Durée de vie ≥ 1 000 heures
Indice de rendu des couleurs ≥ 75
À partir du 31 décembre 2014
Puissance nominale ≤ 43 W
Durée de vie ≥ 1 000 heures
Indice de rendu des couleurs ≥ 75
À partir du 31 décembre 2014
Puissance nominale ≤ 53 W
Durée de vie ≥ 1 000 heures
Indice de rendu des couleurs ≥ 75
À partir du 1er janvier 2014
Puissance nominale ≤ 72 W
Durée de vie ≥ 1 000 heures
Indice de rendu des couleurs ≥ 75
À partir du 1er janvier 2014
8. Le passage de l’article 15.6 de l’annexe IV du même règlement figurant dans la colonne II est remplacé par ce qui suit :
Column II
Colonne II
Item
Standard/Legislative Provision
Article
Norme ou disposition législative
15.6
ANSI C79.1 for description
Section 4.4 for luminous flux, nominal power and life
CIE 13.3 for colour rendering index
15.6
ANSI C79.1 pour la description
Article 4.4 pour le flux lumineux, la puissance nominale et la durée de vie
CIE 13.3 pour l’indice de rendu des couleurs
205
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-260
9. Schedule IV to the Regulations is amended by adding the
following after item 15.6:
Item
15.61
Column I
Column II
Energy-using
Product
Standard/
Legislative
Provision
Modified spectrum
incandescent lamps
ANSI C79.1 for
description
Section 4.4 for
luminous flux,
nominal power and
life
CIE 13.3 for colour
rendering index
9. L’annexe IV du même règlement est modifiée par adjonction, après l’article 15.6, de ce qui suit :
Column III
Colonne I
Colonne II
Information
Article
Matériel
consommateur
d’énergie
Norme ou
disposition
législative
(a) lamp description;
(b) nominal power and,
in the case of a
three-way lamp, the
nominal power at each
operating level;
(c) luminous flux and, in
the case of a three-way
lamp, the luminous flux
at each operating level;
(d) colour rendering
index; and
(e) life.
15.61
Lampes à
incandescence à
spectre modifié
ANSI C79.1 pour la
description
Article 4.4 pour le flux
lumineux, la puissance
nominale et la durée
de vie
CIE 13.3 pour l’indice
de rendu des couleurs
Colonne III
Renseignements
a) description de la
lampe;
b) puissance nominale
et, dans le cas d’une
lampe à trois intensités,
puissance nominale
à chaque niveau
d’intensité;
c) flux lumineux et,
dans le cas d’une lampe
à trois intensités, flux
lumineux à chaque
niveau d’intensité;
d) indice de rendu des
couleurs;
e) durée de vie.
COMING INTO FORCE
ENTRÉE EN VIGUEUR
10. These Regulations come into force on the day on which
they are registered.
10. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son
enregistrement.
REGULATORY IMPACT
ANALYSIS STATEMENT
RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT
DE LA RÉGLEMENTATION
(This statement is not part of the Regulations.)
(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)
Executive summary
Résumé
Issues: In response to comments from consumers and industry,
the Government of Canada is amending the minimum energy
performance standards41 (MEPS) for commonly used light
bulbs52 (i.e. 40, 60, 75, and 100 W replacement light bulbs) in
Canada’s Energy Efficiency Regulations (the Regulations) to
permit a form of incandescent halogen bulb, which is available
in the United States, to also be imported or shipped interprovincially for lease or sale in Canada. This bulb was not permitted
under the standards which were made in December 2008, and
would apply to products manufactured in 2014 and thereafter.
Enjeux : En réponse aux commentaires reçus de la part des
consommateurs et de l’industrie, le gouvernement du Canada
modifie les normes minimales de rendement énergétique41
(NMRE) pour les ampoules standards52 (c’est-à-dire les
ampoules de remplacement de 40, 60, 75 et 100 W) du Règlement sur l’efficacité énergétique (le Règlement) du Canada en
vue de permettre aux ampoules à incandescence halogènes que
l’on retrouve sur le marché américain d’être importées ou expédiées d’une province à une autre aux fins de vente ou de location au Canada. Cette technologie n’était pas permise en vertu
des normes instaurées en décembre 2008 et qui s’appliqueraient
aux produits fabriqués à partir de 2014.
La modification vise à :
•• fournir à la population canadienne un plus grand choix en
matière d’éclairage, et en particulier l’accès à des ampoules
à incandescence halogène dont l’apparence et le fonctionnement sont similaires à ceux des ampoules incandescentes
ordinaires;
•• réduire le fardeau de l’industrie en matière de conformité;
•• soutenir la politique de réglementation du gouvernement
visant à faire concorder, quand cela est possible, cette réglementation avec la réglementation américaine.
This amendment will
•• provide more lighting options to Canadians, specifically, an
incandescent halogen bulb which closely resembles and
performs like a traditional incandescent bulb;
•• reduce the regulatory compliance burden on industry; and
•• support the Government’s regulatory policy of aligning with
American standards, where feasible.
1
The use of the terms minimum energy performance standard or MEPS throughout
this document is in reference to the “energy efficiency standard” as defined in the
Energy Efficiency Act.
2
Commonly used light bulbs are referred to in the Regulations as the energy using
products “general service lamps” and “modified spectrum lamps.”
206
1
Dans le présent document, l’emploi de l’expression « normes minimales de rendement énergétique » ou NMRE fait référence à l’expression « norme d’efficacité
énergétique », telle qu’elle est définie dans la Loi sur l’efficacité énergétique.
2
Dans le Règlement, les ampoules standards sont désignées comme des matériels
consommateurs d’énergie « lampes standards » et « lampes à spectre modifié ».
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-260
Description: The MEPS for commonly used light bulbs will be
adjusted slightly to align with the U.S. standards, with the result
that an additional form of incandescent halogen bulb is
compliant.
Cost-benefit statement: The lighting standards in this amendment allows consumers to choose to purchase higher efficiency
products and continue to use alternatives that offer the characteristics that they prefer, such as dimming capability, bulb configuration or light quality. In addition, businesses that operate in
both Canada and the United States can expect a decrease in
costs due to the integration of product distribution.
It is anticipated that the amended standards will deliver between
$749 million and $2.4 billion in net benefits to Canadians from
energy and greenhouse gas (GHG) savings. This includes up to
7.5 megatonnes of reduced GHG emissions per year in 2025.
The energy savings attributable to these amended standards will
be less than the estimated savings of the current standards
because the amendment permits a slightly less efficient bulb to
be compliant. However, all products that meet the amended
standards consume at least 28% less energy than the traditional
incandescent light bulbs available on the market today.
“One-for-One” Rule and small business lens: The “One-forOne” Rule does not apply as this amendment does not impose
new administrative burden on business. The small business lens
does not apply as this amendment has no impact on small
businesses.
Domestic and international coordination and cooperation:
The Government of Canada collaborates on MEPS development with both the United States and the provinces. Aligning
Canada’s MEPS for light bulbs with those in the United States
will continue to support the seamless flow of goods within the
North American market for these products, and continue to support consumer choice for Canadians by maintaining availability
of the incandescent halogen light bulb in Canadian markets.
Provinces that have MEPS for energy-using products have consistently aligned their standards with the federal standards.
Description : Les NMRE qui s’appliquent aux ampoules standards verront leur portée légèrement modifiée de façon que ces
normes puissent s’harmoniser avec celles des États-Unis, ce qui
fait en sorte qu’un autre type d’ampoule à incandescence
halogène sera conforme aux normes canadiennes.
Énoncé des coûts et avantages : Les normes sur l’éclairage
proposées en vertu de cette modification permettront aux
consommateurs d’opter pour les produits plus écoénergétiques
et de continuer à utiliser les autres produits offrant les caractéristiques qu’ils préfèrent, comme la gradation de l’intensité de
l’éclairage, la configuration des ampoules ou la qualité de
l’éclairage. En outre, les entreprises qui exercent leurs activités
au Canada et aux États-Unis peuvent s’attendre à une réduction
des coûts grâce à l’intégration de la distribution de produits.
On prévoit que les normes révisées produiront entre 749 millions de dollars et 2,4 milliards de dollars en avantages nets pour
la population canadienne grâce aux économies d’énergie et à la
réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES). Cette
projection comprend notamment une réduction des émissions
de GES allant jusqu’à 7,5 mégatonnes par an en 2025.
Les économies d’énergie attribuables à ces normes modifiées
seront inférieures aux estimations d’économies découlant des
normes actuelles, car la modification permet à des ampoules
légèrement moins écoénergétiques de répondre aux nouvelles
normes. Toutefois, tous les produits conformes aux normes
révisées sont au moins 28 % plus efficaces que les ampoules
incandescentes classiques offertes actuellement sur le marché.
Règle du « un pour un » et lentille des petites entreprises :
La règle du « un pour un » ne s’applique pas, car la présente
modification n’impose pas un fardeau administratif additionnel
aux entreprises. De même, la lentille des petites entreprises ne
s’applique pas, car la présente modification n’a pas d’incidence
sur les petites entreprises.
Coordination et coopération à l’échelle nationale et internationale : Le gouvernement du Canada participe à l’élaboration
des NMRE tant avec les États-Unis qu’avec les provinces.
L’harmonisation des NMRE du Canada et des normes américaines visant les ampoules continuera de favoriser la circulation
ininterrompue de ces produits sur le marché nord-américain et,
comme elle ferait en sorte que les ampoules à incandescence
halogènes soient toujours disponibles sur le marché canadien,
elle permettrait aux Canadiens d’avoir un plus grand choix. Les
provinces qui ont des NMRE applicables aux produits consommateurs d’énergie ont toujours harmonisé leurs normes avec
celles du gouvernement fédéral.
Background
Contexte
Amendment 10 to the Regulations — Setting the light bulb
standards
Modification 10 au Règlement — Établissement de normes pour
les ampoules
The traditional incandescent light bulb loses about 90% of its
energy as heat. From 2007 on, as lighting technologies improved in
performance and fell in price, jurisdictions such as Australia, the
European Union, the United States and Canada (both at the federal
level and the provincial level in Ontario and British Columbia) saw
an opportunity to phase out traditional incandescent light bulbs,
and realize GHG emission reductions (approximately seven
megatonnes per year in 2025) by implementing minimum energy
L’ampoule incandescente ordinaire perd environ 90 % de son
énergie en chaleur. À partir de 2007, le rendement des technologies
d’éclairage s’améliorait et le prix de ces dernières diminuait, et des
territoires comme l’Australie, l’Union européenne, les États-Unis
et le Canada (au palier fédéral ainsi qu’au palier provincial en
Ontario et en Colombie-Britannique) en ont profité pour retirer
graduellement les ampoules incandescentes ordinaires et pour
obtenir des réductions d’émissions de GES (approximativement
207
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-260
performance standards for general service lighting (i.e. light
bulbs).63
In December 2008, under the authority of the Energy Efficiency
Act, Canada amended the Regulations (SOR/2008-323) to prescribe MEPS for commonly used light bulbs. Standards introduced
in Amendment 10 to the Regulations were to apply to 100 W and
75 W light bulbs manufactured on or after January 1, 2012, and to
60 W and 40 W light bulbs manufactured on or after December 31,
2012.
A variety of bulbs are available on the market that would meet
the standards, as written in 2008, including compact fluorescent
lamps (CFLs), incandescent halogen infrared lamps (which are virtually indistinguishable from traditional incandescent bulbs) and
light emitting diode (LED) bulbs.
The standards, as written in 2008, defined the maximum amount
of electricity that can be used to generate a given amount of light
and are set at a level that is about 30% more efficient than the traditional incandescent light bulb, thereby reducing electricity consumption and the GHG emissions that can result from its generation. The Regulations prevent non-compliant products from being
imported into Canada or from being shipped across provincial borders. Exclusions to standards were identified where a costeffective, efficient replacement was not available which includes
light bulbs for utility bulbs (such as those for use on farms and in
industrial applications), coloured bulbs, appliance bulbs, tri-lights
and candelabra bulbs. The standards do not affect sales or any
product already in Canada, such as those found in retail stores or
those found in the homes of Canadians.
sept mégatonnes par année en 2025) en instaurant des normes
minimales de rendement énergétique pour l’éclairage standard
(c’est-à-dire les ampoules)63.
En décembre 2008, en vertu de la Loi sur l’efficacité énergétique, le Canada a modifié le Règlement (DORS/2008-323) afin de
prescrire des NMRE pour les ampoules standards. Les normes
introduites dans la Modification 10 au Règlement devaient s’appliquer aux ampoules de 100 et de 75 W fabriquées à partir du 1er janvier 2012 et aux ampoules de 60 et de 40 W fabriquées à partir du
31 décembre 2012.
Certaines ampoules actuellement offertes sur le marché respecteraient les normes rédigées en 2008, y compris les lampes fluorescentes compactes (LFC), les ampoules halogènes infrarouge (qui
sont pratiquement identiques aux ampoules à incandescence ordinaires) et les ampoules à diodes électroluminescentes (DEL).
Les normes rédigées en 2008 définissaient la quantité maximale
d’électricité qui peut être utilisée pour produire une certaine puissance lumineuse et établissaient un seuil de rendement qui est environ 30 % plus élevé que celui d’une ampoule incandescente ordinaire, ce qui permet de réduire la consommation d’électricité et les
émissions de gaz à effet de serre attribuables à l’éclairage. Le
Règlement prévient l’importation de produits non conformes au
Canada ainsi que leur transport entre les provinces. Des exclusions
aux normes avaient été prévues lorsqu’une solution de rechange
économique et efficace n’était pas disponible, notamment dans le
cas d’ampoules destinées à de l’équipement à un usage spécial
(comme celles utilisées dans les fermes ou les industries), d’ampoules colorées, d’ampoules pour les appareils électroménagers,
d’ampoules à trois puissances et d’ampoules de type candélabre.
Les normes n’avaient pas d’incidence sur la vente de produits qui
se trouvaient déjà au Canada, notamment ceux qui étaient présents
dans les magasins de détail ou dans les foyers canadiens.
Amendment 12 to the Regulations — Delaying the implementation
of the standards
Modification 12 au Règlement — Report de la mise en œuvre des
normes
Concerns have been raised by some Canadians and the media
regarding CFLs, namely their mercury content, the method for
their proper disposal, their perceived associated health effects, and
their performance.
In 2011, the federal government delayed the date of manufacture
for the application of the MEPS for light bulbs by two years to
January 1, 2014, for 100 W and 75 W replacement light bulbs and
to December 31, 2014, for 60 W and 40 W replacement light bulbs.
The rationale for the delay in implementation was to allow more
time for additional communications (i.e. to effectively communicate lighting choices to Canadian consumers), for further advances
in lighting technology to develop, to allow both public and private
sector programs dealing with the disposal of CFLs to be more
firmly established, and to investigate any health-related concerns
with CFLs. Amendment 12 to the Regulations was published in the
Canada Gazette, Part II, in November 2011 (SOR/2011-228).
Une partie de la population canadienne et les médias ont exprimé
leurs inquiétudes au sujet des LFC, plus particulièrement à propos
de leur teneur en mercure, de la marche à suivre pour les éliminer
de façon sécuritaire, de leurs effets perçus sur la santé et de leur
rendement.
En 2011, le gouvernement fédéral a décidé de reporter de deux
ans la date de fabrication pour l’application des NMRE pour les
ampoules, soit jusqu’au 1er janvier 2014 pour les ampoules de remplacement de 100 et de 75 W, et jusqu’au 31 décembre 2014 pour
les ampoules de remplacement de 60 et de 40 W. Cette décision a
été prise pour plusieurs raisons : avoir plus de temps pour communiquer les messages (c’est-à-dire informer efficacement les
consommateurs canadiens des solutions en matière d’éclairage),
perfectionner davantage les technologies d’éclairage, établir solidement les programmes des secteurs public et privé relatifs à la
mise au rebut des LFC et effectuer des études sur les questions de
santé préoccupantes liées aux LFC. La Modification 12 au
3
3
This GHG estimate provided by Natural Resources Canada uses the marginal electricity emissions factor in this Regulatory Impact Analysis Statement (RIAS) to be
consistent with the 2008 and 2011 RIASes, and to be consistent with the United
States. Environment Canada uses the national average electricity emissions factor
to value electricity savings. While the absolute GHG savings will differ between the
two methodologies, the relative differences in GHG emission reductions between
different scenarios will be the same.
208
Cette estimation des GES fournie par Ressources naturelles Canada utilise le facteur marginal d’émissions d’électricité du présent résumé de l’étude d’impact sur
la réglementation (RÉIR) aux fins de compatibilité avec les RÉIR de 2008 et 2011,
et avec les États-Unis. Environnement Canada utilise le facteur moyen national
d’émissions d’électricité afin d’évaluer les économies en électricité. Bien que les
économies de GES absolues soient différentes d’une méthodologie à l’autre, les
différences relatives en termes de réductions des émissions de GES entre les divers
scénarios seront les mêmes.
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-260
Since November 2011, Natural Resources Canada’s (NRCan or
the Department) research has revealed a widespread general recognition by Canadians of energy efficient lighting, but also a level of
uncertainty concerning the product choices available. NRCan has
revised the public information available to Canadians on its Web
site to provide guidance on choosing energy-efficient light bulbs
and how to phase out inefficient ones. It has met on these issues
with industry and utilities stakeholders to discuss how best to
inform Canadians. In addition, all provincial and territorial governments are members of a lighting committee where proposed standards were discussed, and Ontario and British Columbia have been
particularly engaged. NRCan has also reached out to the retail
industry to develop material for salespeople to inform Canadians
about the lighting choices. NRCan has also liaised with Health
Canada and Environment Canada to ensure that accurate information is available concerning the perceived health effects associated
with the mercury content in CFLs.
An important indicator of success in these efforts is the level and
substance of correspondence with the public. Incoming correspondence from Canadians revealed that one of the primary concerns was the availability of an affordable alternative product to
CFLs. From March 2010 to January 2012, immediately prior to the
delay in the implementation of the standards, NRCan received
152 comments from the public on the subject of light bulbs
(73 letters to the Minister of Natural Resources and 79 emails to
the Department). Of these, 93 expressed concerns about the implementation of the standards, primarily due to the lack of options or
concerns surrounding the mercury content and the proper disposal
of CFLs. After Amendment 12 to the Regulations was made, communications totalled about 80 submissions — slightly less than
half of which involved concerns with the lighting standards. The
majority of the remaining correspondence was to seek information
about alternatives to incandescent lighting, exceptions to the Regulations, and technical information about technologies. From July 2,
2013, to July 19, 2013, NRCan received 183 new pieces of correspondence raising similar concerns regarding CFLs, including the
perceived health effects and performance of the bulbs. This campaign was in response to media opinion pieces calling on the Government to rescind the implementation of the standards coming
into force in January 2014.
Règlement sur l’efficacité énergétique a été publiée dans la Partie II de la Gazette du Canada en novembre 2011
(DORS/2011-228).
Depuis novembre 2011, un sondage mené par Ressources naturelles Canada (RNCan ou le Ministère) a révélé que la grande
majorité de la population connaît l’existence de l’éclairage écoénergétique, mais qu’elle demeure incertaine sur les choix offerts.
RNCan a revu l’information de son site Web publiée à l’intention
des Canadiens afin de fournir des conseils judicieux sur le choix
des ampoules écoénergétiques et sur la façon d’éliminer progressivement les ampoules inefficaces. En lien avec ces questions,
RNCan a rencontré des intervenants de l’industrie et des services
publics afin d’établir la meilleure façon d’informer la population.
Par ailleurs, tous les gouvernements provinciaux et territoriaux
siègent à un comité sur l’éclairage où les normes proposées ont fait
l’objet de discussions et auxquelles l’Ontario et la ColombieBritannique ont activement participé. RNCan a également amorcé
un dialogue avec l’industrie de la vente au détail en vue de préparer
de la documentation à l’intention des commis de façon à ce qu’ils
puissent renseigner les Canadiens sur les solutions d’éclairage
offertes. RNCan a de plus établi des liens avec Santé Canada et
Environnement Canada afin de veiller à ce que tous les Canadiens
disposent de renseignements précis sur les effets présumés du mercure présent dans les LFC sur la santé.
Le nombre de lettres reçues du public au sujet de ces mesures est
un important indicateur de l’efficacité de ces mesures. Elles
révèlent qu’une des grandes préoccupations des Canadiens est la
disponibilité d’une solution de rechange abordable aux LFC. Entre
mars 2010 et janvier 2012, juste avant que la mise en œuvre des
normes ne soit reportée, RNCan a reçu 152 commentaires du
public au sujet des ampoules (73 lettres adressées au ministre et
79 courriels envoyés au Ministère). De ce nombre, 93 exprimaient
des inquiétudes au sujet de la mise en œuvre des normes, essentiellement en raison du peu de solutions de rechange aux LFC offertes
ou de la teneur en mercure des ampoules et de l’élimination des
LFC. Après la Modification 12 au Règlement, le nombre de communications sur le sujet est passé à environ 80 — dont seulement
un peu moins de la moitié exprimaient des préoccupations sur les
normes d’éclairage. Le reste contenait surtout des demandes d’information sur les solutions offertes pour remplacer l’éclairage
incandescent, sur les technologies d’éclairage et sur les exceptions
au Règlement. Entre le 2 et le 19 juillet 2013, RNCan a reçu
183 nouvelles lettres formulant des préoccupations similaires
concernant les LFC, notamment sur les effets sur la santé et sur le
rendement énergétique de ces ampoules. Cette campagne a fait
suite à des articles d’opinion dans les médias demandant au gouvernement d’annuler la mise en œuvre des normes devant entrer en
vigueur en janvier 2014.
Difference in the standards between the United States and
Canada
Différence entre les normes canadiennes et américaines
The U.S. approach to determining the light bulb standards is different from that used in Canada, Australia and the European Union.
The U.S. approach sets a maximum energy input for a range of
light outputs; for example, any light bulb that provides from
750 lumens to 1 049 lumens is allowed a maximum energy consumption of 43 W.74 The Canadian, Australian and European Union
standards specify maximum energy consumption for each specific
light output. Essentially, the U.S. standards allow the use of a light
bulb (i.e. the incandescent halogen light bulb) that is less efficient
Les États-Unis ont adopté une approche différente de celle du
Canada, de l’Australie et de l’Union européenne pour établir leurs
normes de rendement pour les ampoules. L’approche adoptée par
les États-Unis établit un apport énergétique maximal pour une
gamme de flux lumineux; par exemple, toute ampoule qui fournit
de 750 lumens à 1 049 lumens ne doit pas consommer plus de
43 W74. Les normes du Canada, de l’Australie et de l’Union européenne précisent plutôt une consommation d’énergie maximale
pour chaque flux lumineux. Essentiellement, les normes des
4
4
A lumen is a quantity of light output. A traditional incandescent 60 W light bulb
typically produces around 840 lumens of light.
Un lumen est une unité de puissance lumineuse. Une ampoule incandescente traditionnelle de 60 W produit généralement 840 lumens de lumière.
209
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-260
and provides slightly less light than the incandescent halogen infrared light bulb, which would not meet Canada’s light bulb MEPS, as
written in 2008.
The incandescent halogen light bulb that manufacturers
developed to meet the U.S. standards was introduced in 2011 in
advance of the implementation of U.S. standards for 100 W
replacement bulbs in 2012 and for 75 W replacement bulbs in
2013. In the United States, standards for 60 W and 40 W replacement bulbs will be in effect in 2014.
États-Unis permettent d’utiliser une ampoule (c’est-à-dire l’ampoule à incandescence halogène) moins efficace et qui fournit un
peu moins de lumière que l’ampoule à incandescence halogène
infrarouge, laquelle ne répondrait même pas aux NMRE rédigées
en 2008 visant les ampoules du Canada.
L’ampoule à incandescence halogène que les fabricants ont mise
au point dans le but de respecter les normes américaines a été mise
en marché en 2011, avant que n’entrent en vigueur les normes américaines relatives aux ampoules de remplacement de 100 W, en
2012, et celles relatives aux ampoules de remplacement de 75 W,
en 2013. Aux États-Unis, les normes pour les ampoules de remplacement de 60 W et de 40 W entreront en vigueur en 2014.
Issues
Enjeux
Adopted in 2008, the MEPS for commonly used light bulbs
(i.e. 40, 60, 75, and 100 W replacement light bulbs) in the Regulations are not fully aligned with those in the United States. In anticipation of these standards applying to light bulbs with a date of
manufacture of 2014 and after, a review of the light bulbs currently
available in Canada and the United States revealed that incandescent halogen light bulbs will meet U.S. standards but would not
meet the Canadian MEPS, as written in 2008, which are slightly
higher. Aligning the Canadian MEPS with the U.S. standards permits the incandescent halogen bulb technology to be compliant in
Canada. This provides more choice to consumers, particularly
those who raised concerns about CFLs. It also supports the Government’s 2011 Regulatory Cooperation Council policy to align
the Canadian regulatory regime with the U.S. regulatory regime
wherever feasible.
Adoptées en 2008, les NMRE pour les ampoules standards
(c’est-à-dire les ampoules de remplacement de 40, 60, 75 et
100 W) du Règlement ne sont pas entièrement harmonisées avec
celles adoptées par les États-Unis. En prévision de l’application
prochaine de ces normes aux ampoules visées par la date de fabrication prescrite à partir de 2014, un examen des ampoules actuellement disponibles sur les marchés canadien et américain a révélé
que les ampoules à incandescence halogènes répondront aux
normes américaines, mais ne seront pas conformes aux NMRE
canadiennes de 2008, qui sont légèrement plus élevées. L’harmonisation des NMRE canadiennes avec les normes fixées par les ÉtatsUnis permet donc à la technologie des ampoules halogènes d’être
conforme au Canada. Les consommateurs, et en particulier ceux
ayant exprimé leurs préoccupations concernant les LFC, bénéficieront ainsi d’un plus grand choix. Cette démarche appuie également
la politique du Conseil de coopération en matière de réglementation adoptée en 2011 par le gouvernement dans le but de faire
concorder, quand cela est possible, la réglementation canadienne
avec la réglementation américaine.
Objective
Objectif
To align Canada’s MEPS for commonly used light bulbs that are
set to come into force in 2014 in Canada with those in the United
States.
Harmoniser les NMRE canadiennes pour les ampoules standards qui doivent entrer en vigueur en 2014 au Canada avec celles
des États-Unis.
Description
Description
This amendment aligns Canada’s MEPS for commonly used
light bulbs with those adopted in the United States.85 There is no
change to the date of application of the MEPS and how the lamps
are tested.
The standards will also apply to a type of light bulb called modified spectrum incandescent lamps, which are specialty lamps generally purchased because of their ability to showcase certain colours. The standards for these bulbs will be 25% lower than for the
general service lamps.
Cette modification harmonise les NMRE canadiennes pour les
ampoules standards avec celles qui ont été adoptées aux ÉtatsUnis85. Aucun changement n’a été apporté à la date d’entrée en
vigueur des NMRE et aux méthodes d’essai pour les lampes.
Les normes s’appliqueront également à un type d’ampoule
appelé lampes à incandescence à spectre modifié, qui sont des
lampes de spécialité qu’on achète généralement en raison de leur
capacité à afficher certaines couleurs. Les normes qui s’appliquent
à ces ampoules seront 25 % moins élevées que celles visant les
lampes standards.
Regulatory and non-regulatory options considered
Options réglementaires et non réglementaires considérées
Proposed option
Option proposée
Aligning Canada’s MEPS with the U.S. standards for light bulbs
will provide consumers who have concerns about the suitability of
CFLs and LEDs as replacement light bulbs with access to an additional technology that looks and operates like the traditional incandescent light bulb. It will help to support the continued practice of
economic integration and strong trade relations with the United
La démarche pour une concordance entre les NMRE canadiennes et les normes américaines pour les ampoules permettra aux
consommateurs qui doutent du bien-fondé des LFC et des ampoules
DEL comme solutions de rechange d’accéder à une autre technologie dont l’apparence et le fonctionnement sont similaires à ceux
des ampoules incandescentes ordinaires. Cette option favorisera
5
5
www1.eere.energy.gov/buildings/appliance_standards/product.aspx/productid/61
210
www1.eere.energy.gov/buildings/appliance_standards/product.aspx/productid/61
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-260
States, and a seamless flow of goods within the North American
market for these products. This approach may result in reduced
energy savings and GHG reductions compared to the current standards but facilitates greater consumer choice and reduces regulatory burden.
toutefois la continuité en matière d’intégration économique et les
bonnes relations commerciales avec les États-Unis, de même que
la circulation uniforme de ces produits sur le marché nordaméricain. Une telle approche réduira les économies d’énergie et
limitera moins les émissions de GES comparativement aux normes
actuelles, mais elle facilite un plus grand choix pour les consommateurs et allège le fardeau réglementaire.
Status quo option
Option du statu quo
The MEPS that were published in 2008 would have maintained
the energy and emission savings originally forecast. However,
fewer lighting choices would be available to consumers in Canada
and the misalignment between the Canadian and U.S. standards
could represent undue burden for the major light bulb manufacturers. Suppliers of the North American market would have been
required to provide different products for the Canadian and U.S.
markets, thereby adding additional pressure on their manufacturing
and distribution practices and adding cost to the supply of efficient
light bulbs.
Le maintien des NMRE publiées en 2008 aurait préservé les
économies d’énergie et les réductions d’émissions initialement
prévues. Les options d’éclairage offertes aux consommateurs canadiens auraient été toutefois moins nombreuses, et les principaux
fabricants d’ampoules auraient considéré que le décalage entre les
normes canadiennes et américaines constitue un fardeau additionnel. Les fournisseurs du marché nord-américain auraient eu à fournir des produits différents pour le marché canadien et le marché
américain, ce qui aurait risqué d’accroître la pression sur leurs pratiques de fabrication et de distribution et d’augmenter les coûts
pour l’offre d’ampoules écoénergétiques.
Repeal of the MEPS option
Option de l’annulation des NMRE
Repealing the current Canadian MEPS entirely would have
allowed any type of light bulb regardless of its energy efficiency to
be imported or shipped interprovincially for the purpose of lease or
sale. Given the focus on energy efficiency for lighting at the international level, this option would have caused Canada to lag behind
most developed countries in this area, and Canada could have
become susceptible to product dumping from manufacturers from
other countries seeking to sell traditional incandescent light bulbs
no longer permitted in their own country. Suppliers to the Canadian
light bulb market had already made considerable investments in
research, development and retooling to meet the MEPS as written
in 2008. Canadian retailers had begun selling, promoting, and educating consumers about more efficient bulbs. Without standards,
some consumers would still have moved to more efficient alternatives, particularly as the costs declined, but energy and GHG savings associated with the proposed option would be delayed or at
risk of not occurring.
Si les NMRE canadiennes actuelles avaient été complètement
abrogées, peu importe leur rendement énergétique, tous les types
d’ampoules auraient pu être importés ou expédiés entre les provinces aux fins de location ou de vente. Étant donné que l’efficacité
énergétique de l’éclairage est un enjeu sur la scène internationale,
le choix de cette option aurait pu amener le Canada à accuser un
retard dans ce domaine par rapport à la plupart des pays développés, et le Canada aurait pu faire l’objet de pratiques de « dumping » de la part de fabricants étrangers souhaitant se défaire d’ampoules ordinaires dont la vente n’est plus permise dans leur pays.
Les fournisseurs du marché canadien des ampoules avaient déjà
beaucoup investi en matière de recherche, de développement et de
réoutillage pour respecter les NMRE rédigées en 2008. Les détaillants canadiens avaient déjà commencé à vendre et à promouvoir
les ampoules plus efficaces et à renseigner les consommateurs à ce
sujet. En l’absence de normes, certains consommateurs auraient
adopté quand même des solutions plus efficaces, particulièrement
du fait que les coûts auraient diminué, mais les économies en énergie et en GES associées à la solution proposée auraient été retardées ou auraient risqué de ne pas se produire.
Benefits and costs
Avantages et coûts
The benefits and costs of amending the minimum energy performance standards for general service lighting are evaluated in
five parts:
1. Benefits and costs to society. A quantitative analysis measuring
the change in economic attractiveness to society was conducted
for the products specified in the standards as compared to the
current standards as written in 2008.
2. Energy/GHG analysis. A description of the analysis of aggregate energy changes and associated impact in GHG emissions,
resulting from the expected market outcomes of the standards as
compared to those of the current standards.
3. Benefits and cost to business. A qualitative discussion of the
impact of the standards on affected manufacturers and dealers
as compared to that of the current standards.
4. Benefits and cost to Government. A qualitative discussion of the
impact of the standards to Government as compared to that of
the current standards.
Les avantages et les coûts de la modification des normes NMRE
s’appliquant à l’éclairage standard ont été évalués en tenant compte
de cinq paramètres :
1. Avantages et coûts pour la société. Analyse quantitative mesurant le changement de l’attrait économique pour la société des
produits visés par les normes par rapport aux normes actuelles
rédigées en 2008.
2. Analyse sur le plan de l’énergie et des GES. Description de
l’analyse du total des changements énergétiques et des répercussions correspondantes sur les émissions de GES découlant
de l’effet attendu sur le marché des normes par rapport à celui
des normes actuelles.
3. Avantages et coûts pour les entreprises. Discussion qualitative
de l’incidence des normes sur les fabricants et les détaillants
concernés par rapport à celle des normes actuelles.
4. Avantages et coûts pour le gouvernement. Discussion qualitative de l’incidence des normes sur le gouvernement par rapport
à celle des normes actuelles.
211
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-260
5. Total net benefits. An estimate of the cumulative net present
value to all of Canadian society from the standards as compared
to that of the current standards.
5. Total des avantages nets. Estimation de la valeur nette cumulative actuelle des normes pour la société canadienne dans son
ensemble par rapport à celle des normes actuelles.
General
Généralités
Efficient bulbs save money for consumers in two ways, compared to traditional incandescent bulbs — they need to be replaced
less frequently because they last longer and they use less energy;
therefore, they save on electricity costs. However, efficient bulbs
tend to cost more than traditional incandescent bulbs — from under
$1 more per bulb to over $10 more. It is expected that many consumers will opt for lower purchase cost light bulbs.
Consumers who reject CFLs are indicating that non-monetized
benefits related to incandescent halogen bulbs are more valuable to
them than the potential long-term cost savings associated with
CFLs.
Two scenarios have been examined with respect to consumer
purchasing:
•• The “low-end” scenario reflects preference for the bulb most
closely resembling the traditional incandescent light bulb,
which is in this case the incandescent halogen bulb. This light
bulb could replace up to 75% of traditional incandescent light
bulbs currently in use. CFLs could make up the remaining 25%
of the market.107
•• The “high-end” scenario reflects a focus on long-term energy
savings. In this case, CFLs would replace 75% of traditional
incandescent light bulbs and the incandescent halogen bulb
would make up 25% of the remaining market.
The actual outcome could fall somewhere in between the lowend and high-end scenarios.
Les ampoules écoénergétiques permettent aux consommateurs
de réaliser des économies de deux façons par rapport aux ampoules
à incandescence ordinaires : comme elles durent plus longtemps,
elles seront remplacées moins souvent, et étant moins énergivores,
elles entraînent une réduction des dépenses en électricité. Toutefois, les ampoules à meilleur rendement énergétique coûtent généralement plus cher à l’achat que les ampoules ordinaires — un supplément de moins de 1 $ à plus de 10 $ par ampoule. On s’attend
donc à ce que de nombreux consommateurs optent pour les produits moins chers à l’achat.
Des facteurs non économiques jouent également un rôle sur la
prise de décision d’achat des consommateurs. On prévoit que ces
derniers apprécieront un plus grand choix de produits sur le marché
en vertu de cette modification. De plus, certains consommateurs
apprécieront l’accès à une autre technologie ne présentant aucun
des problèmes relatifs aux LFC, dont les suivants :
•• qualité de l’éclairage : certains consommateurs n’aiment pas la
lumière émise par les LFC;
•• teneur en mercure : certains consommateurs choisiront d’éviter
les LFC en raison de la petite quantité de mercure qu’elles
contiennent, qui doit être éliminé et nettoyé de manière adéquate si l’ampoule est brisée96;
•• gradation de l’intensité : certains consommateurs peuvent souhaiter une ampoule permettant cette gradation, une possibilité
que n’offrent pas toutes les LFC.
Les consommateurs qui ont choisi de ne pas adopter les LFC
mentionnent que des avantages non monétisés liés aux ampoules à
incandescence halogènes sont plus importants pour eux que les
économies potentielles à long terme associées aux LFC.
Par conséquent, deux scénarios ont été étudiés relativement aux
choix d’achat des consommateurs :
•• Le scénario « inférieur » reflète la préférence pour l’ampoule
ressemblant le plus à l’ampoule incandescente classique, qui
est, dans ce cas, l’ampoule à incandescence halogène. Cette
ampoule pourrait remplacer jusqu’à 75 % des ampoules incandescentes classiques actuellement utilisées. Les LFC compléteraient les 25 % restants du marché107.
•• Le scénario « supérieur » reflète le choix d’économies d’énergie à long terme. Dans ce cas, les LFC remplaceraient 75 % des
ampoules incandescentes classiques et les ampoules à incandescence halogènes représenteraient 25 % du marché restant.
Le résultat réel pourrait cependant se situer entre ces deux
extrêmes.
1. Benefits and costs to society
1. Avantages et coûts pour la société
Methodology and assumptions
Méthodologie et hypothèses
The methodology used to calculate the costs and benefits associated with the revised standards compares a single product below
the proposed standards to a single product that meets the standards,
over a year of use of the product. To allow comparability between
lighting options, the purchase cost was amortized on an annualized
La méthode utilisée pour calculer les avantages et les coûts associés aux normes révisées consiste à comparer un produit individuel
dont le rendement est inférieur à la norme proposée à un produit
individuel qui respecte la norme, et ce, pour une année d’utilisation
du produit. Dans le but de permettre les comparaisons entre les
6
6
Non-economic factors also play a role in shaping consumers’
purchasing decisions. It is expected that consumers would value
the greater choice of products in the market under this amendment.
Further, some consumers would value access to another technology that does not have the issues associated with CFLs such as
•• light quality: some consumers do not like the quality of CFL
light;
•• mercury content: some consumers want to avoid the small
amount of mercury in each CFL, which must be disposed of
and cleaned up appropriately if the CFL is broken;96 and
•• dimmability: some consumers may opt for a bulb with dimming capacity, which not all CFLs have.
http://healthycanadians.gc.ca/consumer-consommation/home-maison/cfl-afc-eng.
php
7
This assumption is supported by recent market data from the United States. www.
nema.org/News/Pages/Sustained-Growth-for-Halogen-A-Line-Lamp-Index.aspx.
212
http://canadiensensante.gc.ca/consumer-consommation/home-maison/cfl-afc-fra.
php
Cette hypothèse est soutenue par des données récentes du marché des États-Unis :
www.nema.org/News/Pages/Sustained-Growth-for-Halogen-A-Line-Lamp-Index.
aspx.
7
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-260
basis with a 7% discount rate to reflect the time value of money. All
analyses reflect three hours of use per day.
Product-specific assumptions are based on market analysis
reports, testing reports, industry data from Electro Federation Canada, engineering studies, experience in other regulating jurisdictions, stakeholder consultation, and other data sources.
The price of electricity is based on the energy forecast in Canada’s Energy Future: Energy Supply and Demand Projections to
2035, from the National Energy Board. The estimated national
average price of a kWh of electricity in 2014 and 2015 is estimated
to be $0.086 and $0.089 in 2012 dollars, respectively.
GHGs are valued using Environment Canada’s social cost of
carbon. The estimated price of GHGs per kWh of electricity in
2014 and 2015 is estimated to be $0.014 in 2012.
All prices are based in year 2012 dollars, using Statistics Canada’s consumer price index for “all items.”
•• Effective date for 100 W and 75 W light bulb replacement:
January 1, 2014.
•• Effective date for 60 W and 40 W light bulb replacement:
December 31, 2014.
•• Service life of incandescent light bulbs: 1 095 hours.
•• Service life of compact fluorescent lamps: 8 000 hours.
•• Service life of incandescent halogen light bulbs: 1 095 hours.
•• A variety of low and high purchase costs was used for each
wattage and type of lighting technology.
A sensitivity analysis was carried out with high and low energy
prices and replacement bulb costs and is available on request.
options d’éclairage, le coût d’achat a été amorti sur une base
annualisée au moyen d’un taux d’actualisation de 7 %, afin de tenir
compte de la valeur temporelle de l’épargne. Toutes les analyses
portent sur trois heures d’utilisation par jour.
Les hypothèses concernant les produits sont fondées sur des rapports d’analyse de marché, des rapports d’essais, des données
industrielles d’Électro-Fédération Canada, des études techniques,
l’expérience d’autres autorités de réglementation, une consultation
menée auprès des intervenants et d’autres sources de données.
Le prix de l’électricité est basé sur les prévisions énergétiques
du document Avenir énergétique du Canada : Offre et demande
énergétiques à l’horizon 2035 de l’Office national de l’énergie. Le
prix moyen national prévu d’un kilowattheure d’électricité en 2014
et en 2015 est évalué à 0,086 $ et 0,089 $ respectivement en dollars
de 2012.
Les gaz à effet de serre sont évalués au moyen du coût social du
carbone d’Environnement Canada. Le prix des GES par kilowattheure d’électricité en 2014 et en 2015 est évalué à 0,014 $ en
2012.
Tous les prix sont fondés sur les dollars de l’année 2012 à l’aide
de l’indice des prix à la consommation de Statistique Canada pour
« tous les articles ».
•• Date de prise d’effet pour les ampoules de remplacement de
100 et de 75 W : le 1er janvier 2014.
•• Date de prise d’effet pour les ampoules de remplacement de
60 et de 40 W : le 31 décembre 2014.
•• Durée de vie des ampoules à incandescence : 1 095 heures.
•• Durée de vie des lampes fluorescentes compactes :
8 000 heures.
•• Durée de vie des ampoules à incandescence halogènes :
1 095 heures.
•• Une variété de prix d’achat bas et élevés a été utilisée pour
chaque puissance et type de technologie d’éclairage.
Une analyse de sensibilité, effectuée avec des prix d’énergie et
des coûts d’ampoules de remplacement bas et élevés, est disponible sur demande.
Anticipated results
Résultats attendus
The results of the benefits and costs analysis, detailed in
Annex 1, indicate that the revised standards could deliver $2.4 billion in net benefits to Canadians, in a high-end scenario, where
incandescent halogen bulbs have 25% of the market and CFLs have
75% of the market. In this case, Canadians would be paying
$388 million in increased costs for more efficient light bulbs, but
this increase in cost is more than offset by $2.83 billion in energy
and GHG savings resulting from the more efficient light bulbs.
These results aggregate all costs and benefits to 2025 across all
consumers and businesses using an expected cumulative number of
light bulb shipments from 2014 to 2025, compared to a case where
there are no standards.
Les résultats de l’analyse des avantages et des coûts, présentés
en détail à l’annexe 1, indiquent que les normes révisées pourraient
fournir jusqu’à 2,4 milliards de dollars en avantages nets à la population canadienne, dans le scénario « supérieur », pour lequel les
ampoules à incandescence halogènes représentent 25 % du marché
et les LFC, 75 % du marché. Dans ce cas, l’augmentation des coûts
de 388 millions de dollars pour la population canadienne pour des
ampoules plus efficaces sera largement compensée par des économies en énergie et en réduction des GES de 2,83 milliards de dollars découlant de l’utilisation de ces ampoules. Ces résultats
regroupent tous les coûts et les avantages cumulés jusqu’en 2025
pour l’ensemble des consommateurs et des entreprises, à partir du
nombre cumulé d’expéditions d’ampoules prévu entre 2014 et
2025, comparativement à un scénario ne comportant aucune
norme.
Dans un scénario « inférieur » où les ampoules à incandescence
halogènes représentent 75 % du marché et les LFC, 25 % du marché, les normes pourraient entraîner 749 millions de dollars en
avantages nets pour les Canadiens. Dans ce cas, l’augmentation
des coûts de 1,1 milliard de dollars pour des ampoules plus efficaces sera compensée par des économies en énergie et en réduction
des GES de 1,85 milliard de dollars.
In a low-end scenario, where incandescent halogen bulbs have
75% of the market and CFLs have 25% of the market, the standards
could deliver $749 million in net benefits to Canadians. In this
case, Canadians would be paying $1.1 billion in increased costs for
more efficient light bulbs, but this increase in cost is more than
offset by $1.85 billion in energy and GHG savings resulting from
the more efficient light bulbs.
213
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-260
These results are $189 million to $1.9 billion lower than under
the current standards, as written in 2008, for the high- and low-end
scenarios, respectively. The impacts on individual consumers will
be small, but they are larger when aggregated cumulatively across
all consumers and over 10 years of analysis.
Ces résultats sont inférieurs de 189 millions de dollars à 1,9 milliard de dollars à ceux correspondant aux normes actuelles de 2008
pour les scénarios « supérieur » et « inférieur », respectivement.
Les répercussions sur un consommateur individuel seront minimes,
mais l’incidence cumulée pour l’ensemble des consommateurs et
sur les 10 années de l’analyse est plus importante.
2. Energy/GHG analysis
2. Analyse sur le plan de l’énergie et des GES
Methodology and assumptions
Méthodologie et hypothèses
Energy savings associated with MEPS for light bulbs were calculated for both the residential and commercial sectors. The reductions in GHG emissions were calculated by applying emissions
factors118 for specific fuels consistent with those published by
Environment Canada129 and based on the marginal fuels1310 used to
generate the electricity that would be saved through the standards.
Les économies d’énergie associées aux NMRE pour les
ampoules ont été calculées pour les secteurs résidentiel et commercial. La réduction des émissions de GES a été calculée en appliquant des facteurs d’émissions118 pour des carburants particuliers
correspondant à ceux publiés par Environnement Canada129 et basés
sur les combustibles marginaux1310 utilisés pour générer de l’électricité qui seraient économisés en vertu des normes.
Anticipated results
Résultats attendus
Table 1 indicates that the standards, under a low-end scenario,
would reduce energy use by 37.1 petajoules per year and GHG
emissions by 5.17 megatonnes per year in 2025. Under a high-end
scenario, the standards would reduce energy use by 51.5 petajoules
and GHG emissions by 7.5 megatonnes in 2025.
In 2025, these results would be 14.8 petajoules per year and
2.4 megatonnes per year lower than under the current standards,
under the low-end scenario and 0.51 petajoules per year and
0.07 megatonnes per year lower under the high-end scenario.
Le tableau 1 indique que les normes, pour un scénario « inférieur », réduiraient la consommation d’énergie de 37,1 pétajoules
par an et les émissions de GES, de 5,17 mégatonnes par an en
2025. Pour un scénario « supérieur », les normes réduiraient la
consommation d’énergie de 51,5 pétajoules et les émissions de
GES, de 7,5 mégatonnes en 2025.
En 2025, ces résultats seraient de 14,8 pétajoules et de 2,4 mégatonnes inférieurs par an avec les normes actuelles pour le scénario
« inférieur » et de 0,51 pétajoule et 0,07 mégatonne inférieurs par
an pour le scénario « supérieur ».
3. Benefits and cost to business
3. Avantages et coûts pour les entreprises
Industry, distributors and retailers consistently articulated the
viewpoint that an aligned U.S./Canadian market for light bulb
products would reduce their overall costs once the Canadian standards came into effect in 2014. The amendment will achieve alignment with the U.S. standards, which is beneficial to Canadian
industry, distributors, and retailers because it allows for the continued seamless flow of goods within the North American market
for these products, and permits decreased costs for those companies that operate in both U.S. and Canadian markets as they would
be able to integrate their marketing and distribution practices.
Therefore, there is a non-monetized benefit of an aligned market
under the standards when compared to the current standards.
The amendment does not change the administrative or compliance burden imposed on dealers for these currently regulated light
bulbs.
L’industrie, les distributeurs et les détaillants se sont tous accordés à dire qu’un marché des ampoules uniformisé aux États-Unis et
au Canada permettrait de réduire les coûts globaux après l’entrée
en vigueur des normes canadiennes en 2014. La modification permettra l’harmonisation avec les normes états-uniennes, ce qui sera
bénéfique pour l’industrie, les distributeurs et les détaillants canadiens, car elles permettront un flux continu de ces produits au sein
du marché nord-américain ainsi qu’une réduction des coûts pour
ces entreprises opérant dans les deux pays grâce à l’intégration de
leurs pratiques de mise en marché et de distribution. Par conséquent, il existe un avantage non monétisé lié à un marché uniformisé selon les normes par rapport aux normes actuelles.
La modification n’a pas d’incidence sur la charge administrative
et les exigences de conformité des détaillants, relativement aux
ampoules actuellement visées par la réglementation.
4. Benefits and cost to Government
4. Avantages et coûts pour le gouvernement
Resources have already been approved for the Energy Efficiency
Standards and Labelling Program under the EcoENERGY Efficiency Initiative (2011–2016) for bringing these standards into
force, maintaining the regulations, and compliance and labelling
Les ressources ont déjà été approuvées pour le programme de
normes et d’étiquetage en matière d’efficacité énergétique dans le
cadre de l’Initiative écoÉNERGIE sur l’efficacité énergétique
(2011-2016) visant à mettre en œuvre ces normes et à maintenir la
8
8
Emission factors for fuel combustion are an estimate of the emissions created for
a specific unit of energy. NRCan calculates the emissions by multiplying an emissions factor for each specific fuel by the fuel saved.
9
www.ec.gc.ca/ges-ghg/default.asp?lang=En&n=AC2B7641-1
10
Marginal fuels are those fuels used to meet demand above base demand and they
differ by region. Each marginal fuel used has an emissions factor and these factors
were used to calculate a national factor.
214
Les facteurs d’émission pour la combustion des combustibles sont une estimation
des émissions produites par unité d’énergie donnée. Ressources naturelles Canada
calcule les émissions en multipliant le facteur d’émission par chaque unité de combustible économisée.
9
www.ec.gc.ca/ges-ghg/default.asp?lang=Fr&n=AC2B7641-1
10
Les combustibles marginaux sont ceux qui sont utilisés pour répondre à la demande
lorsque celle-ci est supérieure à la normale; ils varient selon la région. Chacun de
ces combustibles est associé à un facteur d’émission qui a été utilisé pour calculer
un facteur national.
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-260
efforts. Thus, the amendment would result in no incremental
impact to the Government.
réglementation ainsi que les efforts de conformité et d’étiquetage.
Par conséquent, la modification n’engendrera aucune incidence
supplémentaire sur le gouvernement.
5. Total net benefits
5. Total des avantages nets
Because NRCan could not monetize the impacts to business and
because there is no change in the impact on Government, the net
impact to society is the same as presented above in section 1 and in
Annex 1. In 2025, there will be at least $749M in cumulative net
benefits as a result of general service lighting standards,
37.1 petajoules of energy savings per year and a reduction of
5.17 megatonnes in GHG emissions per year.
Puisque RNCan ne monétiserait pas les répercussions sur les
entreprises et qu’il n’existe aucune répercussion sur le gouvernement, l’incidence nette sur la société serait la même que celle présentée ci-dessus dans la section 1 et l’annexe 1. En 2025, les avantages nets cumulés seront au moins de 749 millions de dollars du
fait des normes d’éclairage générales, avec 37,1 pétajoules d’économies d’énergie par an et une réduction de 5,17 mégatonnes
d’émissions de GES par an.
“One-for-One” Rule
Règle du « un pour un »
The “One-for-One” Rule does not apply to this amendment, as it
does not impose new administrative burden on business.
La règle du « un pour un » ne s’applique pas à la présente modification puisque celle-ci n’impose pas un fardeau administratif
additionnel aux entreprises.
Small business lens
Lentille des petites entreprises
The small business lens does not apply to this amendment, as the
changes do not impact small businesses.
La lentille des petites entreprises ne s’applique pas à la présente
modification parce que les changements n’ont pas d’incidence sur
les petites entreprises.
Consultation
Consultation
Since the publication of Amendment 10 to the Regulations in
2008, and the publication of Amendment 12 in 2011, NRCan has
continued to welcome comments on the 2014 implementation of
the MEPS and has been available to answer any questions and concerns from Canadians regarding the more efficient alternative
lighting options available on the market (e.g. CFLs, LEDs).
In November 2012, major lighting manufacturers supplying the
market in Canada wrote NRCan requesting that Canada’s standards be aligned with those in the United States. Accordingly, it is
generally expected that industry manufacturers would be supportive of the standards.
Additionally, the amendment was published in the Canada Gazette, Part I, on October 5, 2013, for a 75-day comment period. At
this time, a notice inviting comment was sent by email to over
1 600 industry stakeholders.
Depuis la publication de la Modification 10 au Règlement en
2008 et la publication de la Modification 12 en 2011, RNCan
continue de recueillir les commentaires sur la mise en œuvre des
NMRE en 2014 et de répondre aux questions et aux préoccupations
des Canadiens au sujet des solutions d’éclairage de remplacement
très efficaces que l’on retrouve sur le marché (par exemple LFC,
DEL).
RNCan conserve une copie de toutes les demandes relatives aux
normes d’éclairage au Canada. Le dialogue dans les demandes
écrites, électroniques et téléphoniques adressées à RNCan et auxquelles le Ministère a répondu démontre que sur 37 % des Canadiens qui connaissent l’existence des normes d’efficacité du
Canada en matière d’éclairage, seule une petite minorité continue
d’être préoccupée (particulièrement à propos des LFC) même si la
mise en œuvre des normes a été reportée. Par conséquent, on s’attend à ce que les Canadiens ne s’opposent pas à ce que les ampoules
à incandescence halogènes continuent d’être offertes sur le marché
canadien, car cela offrirait un choix accru aux consommateurs
canadiens.
En novembre 2012, les principaux fabricants de produits d’éclairage qui desservent le marché canadien ont demandé par écrit à
RNCan que les normes du Canada soient harmonisées avec celles
des États-Unis. Par conséquent, on s’attend à ce que les fabricants
appuient la modification des normes.
En outre, la modification a été publiée dans la Partie I de la
Gazette du Canada le 5 octobre 2013 durant une période de commentaires de 75 jours. Un avis à cet effet avait alors été envoyé par
courriel à plus de 1 600 intervenants de l’industrie.
Result of prepublication
Résultat de la publication préalable
A Canadian industry association, representing seven major light
bulb and fixture manufacturers, expressed strong support for harmonizing with the U.S. due to increased consumer choice and
decreased cost to business. Their view was that the previous standards approach did not guarantee the energy savings while the
revised approach, as used in the U.S., does. They also suggested
Une association canadienne de l’industrie, représentant sept
fabricants importants d’ampoules et de luminaires, a exprimé son
appui inconditionnel à l’harmonisation des normes avec celles des
États-Unis qu’elle justifie par un plus grand choix pour les consommateurs et une diminution des coûts pour les entreprises. Ils sont
d’avis que, l’approche dictée par les normes précédentes ne
Subsequently, NRCan has kept a record of all inquiries concerning Canada’s lighting standards. The dialogue in the written, electronic, and telephone inquiries received and responded to by
NRCan demonstrates that of the 37% of Canadians who are aware
of Canada’s efficiency standards for lighting, a small minority continue to express concerns (particularly about CFLs) despite a delay
in the implementation of the standards. Accordingly, it is anticipated that Canadians would likely not object to the continued availability of the incandescent halogen light bulb on the Canadian market, as it would allow for an additional product choice for Canadian
consumers.
215
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-260
removing the requirement to report on the colour rendering index
for some light bulbs as it does not vary much and is a testing
burden. However, as this requirement is used to determine compliance, is aligned with the U.S., and is currently being reported in the
U.S. and Canada, this requirement remains in the Regulations.
Approximately 26 comments were received from private citizens. Similar to comments received prior to the prepublication of
the proposed amendments to the Regulations, these individuals
expressed concern over the disappearance of the incandescent light
bulbs, the light quality, hazardous waste, mercury content, and the
lifetime performance claims of alternative technologies.
A member of Parliament wrote expressing concerns about
alternatives to traditional incandescent bulbs and an associated
online appeal has generated approximately 1 600 supporters. The
concerns were similar to those described above.
This commentary identifies no new problems or issues related
to the revised standards. The commenters seem unaware of the
additional option, the efficient halogen incandescent bulb, provided under the revised standards. NRCan will continue communicating the choices available to consumers including the availability
of the efficient halogen incandescent bulb and the benefits of efficient lighting.
Media coverage of the proposed revision following prepublication of the proposed revision consists of 35 newspaper
items, 87 radio stories, and 19 television stories. The reports were
generally factual and neutral. Negative opinions were of the nature
expressed thoughout the entire regulatory process for this product,
querying the viability of alternatives and the need for government
action.
The revised standards will result in more energy efficient light
bulb choices for consumers and associated energy cost savings
which should help to mitigate the concerns raised.
permettait pas de garantir les économies d’énergie autant que la
nouvelle approche révisée, telle qu’elle est appliquée aux ÉtatsUnis. Ils ont aussi proposé de supprimer l’obligation de préciser
l’indice de rendu des couleurs pour certaines ampoules car celui-ci
ne varie pas grandement et les essais pour le mesurer sont un fardeau. Toutefois, comme cette exigence est utilisée pour établir la
conformité, qu’elle s’harmonise aux exigences en vigueur aux
États-Unis et qu’elle fait actuellement l’objet d’une déclaration
aux États-Unis et au Canada, elle continue à faire partie du
Règlement.
Vingt-six commentaires émanant de particuliers exprimaient
leur préférence de n’adopter aucune norme d’efficacité énergétique
pour les ampoules. Des commentaires analogues avaient été reçus
avant la publication préalable des modifications proposées au
Règlement; ces personnes avaient exprimé leur crainte quant à la
disparition des ampoules à incandescence, à la qualité d’éclairage,
aux déchets dangereux, à la teneur en mercure et au rendement
présumé de la durée de vie des technologies de remplacement.
Un député a exprimé ses préoccupations quant aux solutions de
remplacement aux ampoules à incandescence traditionnelles; l’appel lancé en ligne a attiré environ 1 600 partisans. Les préoccupations étaient similaires à celles décrites plus haut.
Ces commentaires ne cernent aucun nouveau problème ou enjeu
relatif aux normes révisées. Les personnes ayant émis ces commentaires semblent ignorer l’ajout d’une autre option offerte par
les normes révisées, soit l’ampoule à incandescence halogène.
RNCan continuera de faire part aux consommateurs de leurs choix,
dont l’ampoule à incandescence halogène, et de faire valoir les
avantages de l’éclairage efficace.
La couverture médiatique de la modification proposée à la suite
de sa publication préalable a consisté en 35 articles de journaux,
87 mentions à la radio et 19 segments télévisés. Les reportages
étaient généralement factuels et neutres. Les opinions négatives
étaient de la même nature que celles exprimées tout au long du
processus réglementaire pour ce produit, soit sur la viabilité des
solutions de remplacement et sur la nécessité pour le gouvernement de prendre des mesures.
Les normes modifiées donneront comme résultat un plus grand
choix d’ampoules écoénergétiques présentant des possibilités
d’économies d’énergie aux consommateurs, ce qui devrait contribuer à répondre aux préoccupations soulevées.
Regulatory cooperation
Coopération en matière de réglementation
The amendment aligns the MEPS for light bulbs with those in
the United States, but implements the standards as per the following table:
La modification harmonise les NMRE pour les ampoules avec
celles des États-Unis, mais comme l’illustre le tableau ci-dessous,
leur mise en œuvre correspond aux dates de fabrication.
Date of Manufacture
January 1, 2012
January 1, 2013
January 1, 2014
December 31, 2014
United States
100 W
75 W
60 W / 40 W
Canada
100 W / 75 W
60 W / 40 W
In British Columbia, the current Canadian standards for 100 W
and 75 W replacement bulbs as published in 2008 apply, while the
standards for 60 W and 40 W replacement bulbs are set to apply to
light bulbs manufactured on or after December 31, 2014.
Ontario’s standards are completely aligned with the current federal standards, and are therefore set to apply to 100 W and 75 W
216
Date de fabrication
Le 1er janvier 2012
Le 1er janvier 2013
Le 1er janvier 2014
Le 31 décembre 2014
États-Unis
100 W
75 W
60 W / 40 W
Canada
100 W / 75 W
60 W / 40 W
Les normes canadiennes publiées en 2008 pour les ampoules de
remplacement de 100 et de 75 W s’appliquent déjà en ColombieBritannique, tandis que les normes visant les ampoules de remplacement de 60 et de 40 W s’appliqueront pour les ampoules fabriquées à partir du 31 décembre 2014.
Les normes de l’Ontario cadrent exactement avec les normes
fédérales actuelles et s’appliqueront aux ampoules de 100 et de
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-260
light bulbs manufactured on or after January 1, 2014, and to 60 W
and 40 W light bulbs manufactured after December 31, 2014.
British Columbia and Ontario may amend their standards following this amendment to ensure identical requirements in all
regions. Otherwise, industry will have to customize shipments to
different jurisdictions, depending on their destinations within Canada. However, the decision to change standards is at the discretion
of the respective provincial governments.
75 W fabriquées à partir du 1er janvier 2014, et aux ampoules de
remplacement de 60 et de 40 W fabriquées à partir du 31 décembre
2014.
Il est possible que la Colombie-Britannique et l’Ontario modifient leurs normes à la lumière de la présente modification afin que
les exigences soient identiques dans toutes les régions. Autrement,
l’industrie devra adapter ses livraisons aux diverses entités administratives, selon leur destination au Canada. Cependant, la décision de modifier les normes revient au gouvernement de chaque
province.
Rationale
Justification
The purpose of the amendment is to align Canada’s current
MEPS for commonly used light bulbs with those in the United
States. This will provide Canadian consumers, who expressed concerns about CFLs, with an additional light bulb replacement option,
which looks exactly like the traditional incandescent light bulb but
is more efficient, and which is comparable to CFLs in purchase
cost. While this amendment results in a slight decrease in the stringency of the current standards, Canada’s eco-energy programs
would still contribute to significant energy savings, GHG emission
reductions and economic benefits for Canadians in the long term.
Cette modification vise à harmoniser les NMRE canadiennes
actuelles pour les ampoules standards avec celles des États-Unis.
Cela permettra d’offrir aux consommateurs canadiens, qui se
disent préoccupés par les LFC, une autre solution de remplacement
d’ampoules, qui présente exactement le même aspect que l’ampoule incandescente ordinaire tout en étant plus efficace, et dont le
coût d’achat est comparable aux LFC. Bien que cette modification
puisse réduire la rigueur des normes actuelles, les programmes
écoénergétiques du Canada aideraient tout de même à réaliser
d’importantes économies d’énergie, une réduction notable des
émissions de GES et des avantages économiques appréciables pour
les Canadiens à long terme.
Implementation, enforcement and service standards
Mise en œuvre, application et normes de service
The amendment comes into force upon registration of the Regulations. It applies to the light bulbs manufactured on or after the
prescribed dates of manufacture upon import or interprovincial
shipment for the purposes of lease or sale. All major stakeholders
would be notified of the revised standards by email upon registration of the final Regulations.
The compliance and enforcement procedures already in place
under the Regulations and the Energy Efficiency Act will continue
to serve for these standards. The main features of this system are
reporting and customs monitoring. Energy performance data is
submitted to NRCan by the dealer in an energy efficiency report as
specified in the Regulations. This is only required once for each
model, before importation or inter-provincial shipment. Customs
monitoring occurs upon importation, when dealers are required to
provide specific data elements on their customs documents. This
information is then checked against the energy efficiency reports to
ensure compliance with the Regulations.
La modification entre en vigueur dès l’enregistrement du Règlement. Elle s’applique aux ampoules fabriquées à partir de la date
prescrite, lors de l’importation ou du transport interprovincial aux
fins de location ou de vente. Les principales parties intéressées
seront toutes informées des normes révisées par courriel dès l’enregistrement du Règlement.
Les procédures de conformité et d’exécution déjà en vigueur
pour ce produit en vertu de la Loi sur l’efficacité énergétique continueront de s’appliquer pour ces normes. Les principales caractéristiques de ce système sont la production de rapports et la surveillance aux douanes. C’est le fournisseur qui soumet les données de
rendement énergétique à RNCan dans un rapport d’efficacité énergétique prescrit par le Règlement. Ceci n’est requis qu’une fois
pour chaque modèle, avant l’importation ou le transport interprovincial. L’inspection aux douanes se déroule au moment où le produit est importé et que les fournisseurs doivent remettre l’information par l’entremise des documents douaniers. Ces informations
sont ensuite comparées aux rapports d’efficacité énergétique du
produit afin de valider sa conformité au Règlement.
Comme cette modification s’harmonise avec les normes des
États-Unis, les risques inhérents à la conformité sont beaucoup
moins importants qu’ils ne le seraient si le Canada avait des normes
différentes. En outre, le Canada tire parti du régime de conformité
établi pour appuyer les normes des États-Unis. Le Canada et les
États-Unis font partie d’un marché intégré nord-américain et,
lorsqu’il y a harmonisation, les deux pays bénéficient de leur
régime d’application de la loi respectif, ce qui leur permet de
réduire les risques de non-conformité.
As the amendment aligns with standards in the United States,
compliance risks are much less than they would be if Canada had
unique standards. Canada also benefits from the compliance regime
that is in place to support U.S. standards. Canada and the United
States are part of an integrated North American market and when
aligned, both jurisdictions benefit from each other’s enforcement
regimes, thereby reducing the risks of non-compliance.
Performance measurement and evaluation
Mesures de rendement et évaluation
Performance measurement and evaluation plans have been
established for the Energy Efficiency Standards and Labelling Program as a whole, and these include this regulatory activity where
key activities and outputs are identified, expectations are
Des plans de mesure du rendement et d’évaluation ont été élaborés pour l’ensemble du programme écoÉNERGIE sur l’efficacité
énergétique pour les normes et l’étiquetage, et ceux-ci tiennent
compte de cette activité de réglementation et identifient les tâches
217
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-260
quantified, ongoing data collection from program files are maintained, and appropriate targets are defined.
A formal evaluation of the Energy Efficiency Standards and
Labelling Program by NRCan’s Evaluation Branch was completed
in July 2010 for the period from 2005 to 2009. The evaluation
reported that because of standards implemented under the Energy
Efficiency Act, improvements in the energy efficiency of energyusing equipment happened much more quickly than they would
have otherwise.
NRCan routinely conducts technology and market assessments
to determine the energy consumption of products sold in Canada
and identify distribution channels. These studies provide evidence
of the energy and environmental impacts of previously established
standards and serve as a reflection of the performance of the program. They also assist in determining the cost-benefit and environmental impacts of future revisions to MEPS.
The current Canadian MEPS for light bulbs were originally
identified in the Clean Air Regulatory Agenda. This revision to the
standards is being implemented under the current ecoENERGY
Efficiency Standards and Labelling Program. Detailed accounts of
progress towards achieving the objectives of this initiative will be
found in departmental business plans, reports on plans and priorities, and the Report to Parliament under the Energy Efficiency Act.
A formal evaluation of the program is planned for 2014–2015.
et extrants clés, chiffrent les attentes, maintiennent la collecte permanente de données issues des dossiers du programme et définissent des cibles appropriées.
En juillet 2010, la Direction de l’évaluation de RNCan a effectué
une évaluation formelle du programme écoÉNERGIE sur l’efficacité énergétique pour les normes et l’étiquetage couvrant la période
2005 à 2009. Le rapport d’évaluation mentionnait qu’en raison de
la mise en œuvre des normes prévues dans la Loi sur l’efficacité
énergétique, l’efficacité énergétique de l’équipement consommateur d’énergie s’était accrue beaucoup plus rapidement qu’elle ne
l’aurait fait en d’autres circonstances.
RNCan effectue régulièrement des évaluations portant sur les
technologies et les marchés afin d’établir la consommation d’énergie des produits vendus au Canada et d’identifier les canaux de
distribution. Ces évaluations fournissent la preuve concrète des
répercussions énergétiques et environnementales attribuables aux
normes préalablement adoptées et permettent d’observer le rendement du programme. Elles aident aussi à établir les coûts et les
avantages des prochaines modifications aux NMRE ainsi que leur
incidence sur l’environnement.
Les NMRE canadiennes courantes pour les ampoules ont initialement été mentionnées dans le Programme de réglementation de
la qualité de l’air. Cette révision des normes est mise en œuvre
dans le cadre du programme écoÉNERGIE sur l’efficacité énergétique pour les normes et l’étiquetage. Des comptes rendus détaillés
des progrès accomplis pour atteindre les objectifs de cette initiative
apparaîtront dans les plans d’activités ministériels, dans les rapports sur les plans et les priorités et dans le rapport au Parlement
exigés en vertu de la Loi sur l’efficacité énergétique. Une évaluation formelle du programme est prévue en 2014-2015.
Contacts
Personnes-ressources
John Cockburn
Director
Equipment Division
Office of Energy Efficiency
Natural Resources Canada
CEF, Building 3, Observatory Crescent, 1st Floor
Ottawa, Ontario
K1A 0Y3
Telephone: 613-996-4359
Fax: 613-947-5286
Email: equipment@nrcan.gc.ca
For more information on the full cost-benefit analysis, please
contact
Laura Oleson
Director
Demand Policy and Analysis Division
Office of Energy Efficiency
Natural Resources Canada
580 Booth Street, 18th Floor
Ottawa, Ontario
K1A 0E4
Email: equipment@nrcan.gc.ca
John Cockburn
Directeur
Division de l’équipement
Office de l’efficacité énergétique
Ressources naturelles Canada
FEC, édifice no 3, croissant de l’Observatoire, 1er étage
Ottawa (Ontario)
K1A 0Y3
Téléphone : 613-996-4359
Télécopieur : 613-947-5286
Courriel : equipement@rncan.gc.ca
Pour obtenir plus d’information sur l’analyse complète des coûts
et des avantages, veuillez communiquer avec :
Laura Oleson
Directrice
Division de l’élaboration et de l’analyse de la politique de la
demande
Office de l’efficacité énergétique
Ressources naturelles Canada
580, rue Booth, 18e étage
Ottawa (Ontario)
K1A 0E4
Courriel : equipement@rncan.gc.ca
218
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-260
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Annex 1
Benefits and Costs (Millions of 2012 Dollars) — Quantified Impacts
The tables below present the national-level impacts for the standards in this amendment compared to the standards as written in 2008,
in both low- and high-end scenarios. Each table presents the annual benefits and costs discounted to 2012, the cumulative present value
of the benefits, costs and net present value of benefits (benefits minus costs) to 2025, plus the annualized average for each. The benefits
comprise the cumulative energy saved in each year by switching to a more efficient light bulb and the corresponding GHG emission
reductions. The costs are the cumulative costs of switching from an incandescent light bulb to a more efficient light bulb.
Standards as written in 2008
Annual Totals
Costs, benefits and distribution
A. Quantified impacts (in millions of CAN$, 2012 constant dollars)
Electricity
Benefits
Canadians
GHGs
Costs
Canadians
Net benefits
B. Quantified impacts in non-$ (monetized in section A)
Energy savings
(petajoules)
Impact on Canadians
GHG emission reductions
(megatonnes)
2014
…
2025
Standards in this amendment
Benefits
Canadians
2,458
387
209
2,635
8.54
52.03
524
1.22
7.57
76.30
2025
Total
Cumulative
Present
Value (PV)
Annualized
Average
2,447
308
1,584
199
388
49
264
33
388
49
2014
79
18
GHGs
12
Costs
Cost of replacement
bulbs
Canadians
309
49
26
332
371
60
31
116
Electricity
Annualized
Average
117
18
12
Annual Totals
Costs, benefits and distribution
A. Quantified impacts (in millions of CAN$, 2012 constant dollars)
Total
Cumulative
Present
Value (PV)
19
45
…
High End
372
Low End
253
High End
60
Low End
41
High End
58
Low End
166
1,099
138
High End
2,446
Net benefits
308
Low End
749
94
B. Quantified impacts in non-$ (monetized in section A)
Energy savings
(petajoules)
8.45
8.85
Impact on Canadians
GHG emission reductions
(megatonnes)
1.21
1.18
High End
51.52
Low End
37.19
High End
7.50
Low End
5.17
519
379
76
53
219
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-260
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Annex 1 — Continued
Benefits and Costs (Millions of 2012 Dollars) — Quantified Impacts — Continued
Annual Totals
2014
Costs, benefits and distribution
A. Quantified impacts (in millions of CAN$, 2012 constant dollars)
…
High End
1
Low End
–118
High End
0
Low End
–19
High End
27
Low End
135
–1
Electricity
Benefits
Canadians
–38
0
GHGs
Net differences
–6
Costs
Canadians
2025
7
33
Total
Cumulative
Present
Value (PV)
Annualized
Average
–11
(1)
–874
(110)
1
0
–122
(15)
179
23
890
112
High End
–189
Net benefits
(24)
Low End
–1,886
(237)
B. Quantified impacts in non-$ (monetized in section A)
High End
(0.51)
Low End
(14.84)
High End
(0.07)
Low End
(2.40)
(0.09)
Energy savings
(petajoules)
0.31
Impact on Canadians
(0.01)
GHG emission reductions
(megatonnes)
(0.04)
(5)
(145)
(1)
(24)
C. Qualitative impacts (non-monetized)
•• Reduced costs to business
Annexe 1
Avantages et coûts (millions de dollars de 2012) — Incidences chiffrées
Les tableaux ci-dessous présentent les répercussions au niveau national des normes de la présente modification par rapport aux normes
rédigées en 2008, et ce, dans les deux scénarios extrêmes. Chaque tableau présente les avantages et les coûts annuels actualisés par rapport à 2012, la valeur actuelle cumulative des avantages, les coûts et la valeur actuelle nette des avantages (les avantages moins les coûts)
jusqu’en 2025, ainsi que la moyenne annualisée pour chacun de ces éléments. Les avantages comprennent les économies d’énergie
annuelles cumulatives associées à l’utilisation d’une ampoule plus efficace et les réductions d’émissions de GES correspondantes. Les
coûts sont les coûts cumulatifs du remplacement d’une ampoule incandescente par une ampoule plus efficace.
2025
Valeur
actuelle
cumulative
totale (VA)
Moyenne
annualisée
117
18
371
60
2 458
387
309
49
12
31
209
2 635
26
332
8,54
52,03
524
1,22
7,57
76,30
Normes rédigées en 2008
Totaux annuels
220
Avantages, coûts et distribution
A. Incidences chiffrées (en millions de $CAN, dollars indexés de 2012)
Électricité
Population
Avantages
canadienne
GES
Coût
Population
canadienne
Avantages nets
B. Incidences chiffrées, non en dollars (monétisées dans la section A)
Économies d’énergie
(pétajoules)
Incidences sur la
population canadienne
Réduction des émissions de GES
(mégatonnes)
2014
…
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-260
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Annexe 1 (suite)
Avantages et coûts (millions de dollars de 2012) — Incidences chiffrées (suite)
Totaux annuels
Avantages, coûts et distribution
A. Incidences chiffrées (en millions de $CAN, dollars indexés de 2012)
Normes de la présente modification
…
Population
canadienne
79
18
GES
12
Coût
Coût des ampoules
de remplacement
Population
canadienne
2025
Moyenne
annualisée
Extrême supérieur
372
2 447
308
Extrême inférieur
253
1 584
199
Extrême supérieur
60
388
49
Extrême inférieur
41
264
33
Extrême supérieur
58
388
49
Extrême inférieur
166
1 099
138
Extrême supérieur
2 446
308
Extrême inférieur
749
94
116
Électricité
Avantages
2014
Valeur
actuelle
cumulative
totale (VA)
19
45
Avantages nets
B. Incidences chiffrées, non en dollars (monétisées dans la section A)
Économies d’énergie
(pétajoules)
Extrême supérieur
51,52
Extrême inférieur
37,19
Extrême supérieur
7,50
Extrême inférieur
5,17
8,45
8,85
Incidences sur la
population canadienne
Réduction des émissions de GES
(mégatonnes)
1,21
1,18
Totaux annuels
Avantages, coûts et distribution
A. Incidences chiffrées (en millions de $CAN, dollars indexés de 2012)
–1
Différence nette
Électricité
Population
canadienne
Avantages
2014
–38
0
GES
–6
Coût
Population
canadienne
7
33
Avantages nets
…
2025
519
379
76
53
Valeur
actuelle
cumulative
totale (VA)
Extrême supérieur
1
Extrême inférieur
–118
Extrême supérieur
0
Extrême inférieur
–19
Extrême supérieur
27
Extrême inférieur
135
Moyenne
annualisée
–11
(1)
–874
(110)
1
0
–122
(15)
179
23
890
112
Extrême supérieur
–189
(24)
Extrême inférieur
–1 886
(237)
221
Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, n o 2 SOR/DORS/2013-260
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
Annexe 1 (suite)
Avantages et coûts (millions de dollars de 2012) — Incidences chiffrées (suite)
Différence nette
Totaux annuels
Avantages, coûts et distribution
B. Incidences chiffrées, non en dollars (monétisées dans la section A)
Économies d’énergie
(pétajoules)
2014
(0,09)
0,31
Incidences sur la
population canadienne
Réduction des émissions de GES
(mégatonnes)
(0,01)
(0,04)
…
2025
Valeur
actuelle
cumulative
totale (VA)
Extrême supérieur
(0,51)
Extrême inférieur
(14,84)
Extrême supérieur
(0,07)
Extrême inférieur
(2,40)
Moyenne
annualisée
(5)
(145)
(1)
(24)
C. Incidences qualitatives (non monétisées)
•• Coûts réduits pour les entreprises
Published by the Queen’s Printer for Canada, 2014
222
Publié par l’Imprimeur de la Reine pour le Canada, 2014
SOR/2013-250—260
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
TABLE OF CONTENTSSOR:Statutory Instruments (Regulations)
SI:Statutory Instruments (Other than Regulations) and Other Documents
Registration
number
P.C.
number
Minister
Name of Statutory Instrument or Other Document
SOR/2013-250
Agriculture and Agri-Food
Regulations Amending the Canadian Egg Marketing Agency Quota
Regulations, 1986.........................................................................................
164
SOR/2013-251
Agriculture and Agri-Food
Order Amending the Canadian Egg Marketing Levies Order.......................
166
SOR/2013-252
Agriculture and Agri-Food
Regulations Amending the Canadian Hatching Egg Producers Quota
Regulations...................................................................................................
168
SOR/2013-253
Agriculture and Agri-Food
Order Amending the Canadian Broiler Hatching Egg Marketing Levies
Order.............................................................................................................
171
SOR/2013-254
Agriculture and Agri-Food
Regulations Amending the Canadian Broiler Hatching Egg and Chick
Licensing Regulations...................................................................................
173
SOR/2013-255
Agriculture and Agri-Food
Regulations Amending the Canadian Broiler Hatching Egg and Chick
Orderly Marketing Regulations....................................................................
176
SOR/2013-256
Agriculture and Agri-Food
Regulations Amending the Canadian Broiler Hatching Egg
(Interprovincial) Pricing Regulations............................................................
178
Public Safety and
Emergency Preparedness
Regulations Amending the Regulations Establishing a List of Entities........
180
SOR/2013-258
Environment
Order 2013-87-11-01 Amending the Domestic Substances List..................
181
SOR/2013-259
Environment
Order 2013-87-11-01 Amending the Domestic Substances List..................
195
Natural Resources
Regulations Amending the Energy Efficiency Regulations..........................
201
SOR/2013-257
SOR/2013-260
2013-1509
2013-1510
i
Page
SOR/2013-250—260
2014-01-15 Canada Gazette Part II, Vol. 148, No. 2
INDEXSOR:Statutory Instruments (Regulations)
SI:Statutory Instruments (Other than Regulations) and Other Documents
Name of Statutory Instrument or Other Document
Statutes
Canadian Broiler Hatching Egg and Chick Licensing Regulations —
Regulations Amending........................................................................................
Farm Products Agencies Act
Canadian Broiler Hatching Egg and Chick Orderly Marketing Regulations —
Regulations Amending........................................................................................
Farm Products Agencies Act
Canadian Broiler Hatching Egg Marketing Levies Order — Order Amending.......
Farm Products Agencies Act
Canadian Broiler Hatching Egg (Interprovincial) Pricing Regulations —
Regulations Amending........................................................................................
Farm Products Agencies Act
Canadian Egg Marketing Agency Quota Regulations, 1986 — Regulations
Amending............................................................................................................
Farm Products Agencies Act
Canadian Egg Marketing Levies Order — Order Amending...................................
Farm Products Agencies Act
Canadian Hatching Egg Producers Quota Regulations — Regulations
Amending............................................................................................................
Farm Products Agencies Act
Domestic Substances List — Order 2013-87-11-01 Amending...............................
Canadian Environmental Protection Act, 1999
Domestic Substances List — Order 2013-87-11-01 Amending...............................
Canadian Environmental Protection Act, 1999
Energy Efficiency Regulations — Regulations Amending.......................................
Energy Efficiency Act
Establishing a List of Entities — Regulations Amending the Regulations...............
Criminal Code
ii
Abbreviations: e — erratum
n — new
r — revises
x — revokes
Registration
number
Date
SOR/2013-254
23/12/13
173
SOR/2013-255
23/12/13
176
SOR/2013-253
23/12/13
171
SOR/2013-256
23/12/13
178
SOR/2013-250
23/12/13
164
SOR/2013-251
23/12/13
166
SOR/2013-252
23/12/13
168
SOR/2013-258
24/12/13
181
SOR/2013-259
24/12/13
195
SOR/2013-260
31/12/13
201
SOR/2013-257
24/12/13
180
Page
Comments
2014-01-15 Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, no 2
DORS/2013-250—260
TABLE DES MATIÈRESDORS : Textes réglementaires (Règlements)
TR : Textes réglementaires (autres que les Règlements) et autres documents
Numéro
d’enregistrement
Numéro
de C.P.
Ministre
Titre du texte réglementaire ou autre document
DORS/2013-250
Agriculture et
Agroalimentaire
Règlement modifiant le Règlement de 1986 de l’Office canadien de
commercialisation des œufs sur le contingentement....................................
164
DORS/2013-251
Agriculture et
Agroalimentaire
Ordonnance modifiant l’Ordonnance sur les redevances à payer pour la
commercialisation des œufs au Canada........................................................
166
DORS/2013-252
Agriculture et
Agroalimentaire
Règlement modifiant le Règlement des Producteurs d’œufs d’incubation
du Canada sur le contingentement................................................................
168
DORS/2013-253
Agriculture et
Agroalimentaire
Ordonnance modifiant l’Ordonnance sur les redevances à payer pour la
commercialisation des œufs d’incubation de poulet de chair au Canada.....
171
DORS/2013-254
Agriculture et
Agroalimentaire
Règlement modifiant le Règlement sur l’octroi de permis visant les œufs
d’incubation de poulet de chair et les poussins du Canada...........................
173
DORS/2013-255
Agriculture et
Agroalimentaire
Règlement modifiant le Règlement canadien sur la commercialisation des
œufs d’incubation de poulet de chair et des poussins...................................
176
DORS/2013-256
Agriculture et
Agroalimentaire
Règlement modifiant le Règlement canadien sur la fixation des prix des
œufs d’incubation de poulet de chair (marché interprovincial)....................
178
Sécurité publique et
Protection civile
Règlement modifiant le Règlement établissant une liste d’entités...............
180
DORS/2013-258
Environnement
Arrêté 2013-87-11-01 modifiant la Liste intérieure......................................
181
DORS/2013-259
Environnement
Arrêté 2013-87-11-01 modifiant la Liste intérieure......................................
195
Ressources naturelles
Règlement modifiant le Règlement sur l’efficacité énergétique...................
201
DORS/2013-257
DORS/2013-260
2013-1509
2013-1510
iii
Page
2014-01-15 Gazette du Canada Partie II, Vol. 148, no 2
DORS/2013-250—260
INDEXDORS :
TR :
Abréviations : e — erratum
n — nouveau
r — révise
a — abroge
Textes réglementaires (Règlements)
Textes réglementaires (autres que les Règlements) et autres documents
Titre du texte réglementaire ou autre document
Lois
Commercialisation des œufs d’incubation de poulet de chair et des poussins —
Règlement modifiant le Règlement canadien......................................................
Offices des produits agricoles (Loi)
Efficacité énergétique — Règlement modifiant le Règlement..................................
Efficacité énergétique (Loi)
Fixation des prix des œufs d’incubation de poulet de chair (marché
interprovincial) — Règlement modifiant le Règlement canadien.......................
Offices des produits agricoles (Loi)
Liste d’entités — Règlement modifiant le Règlement établissant............................
Code criminel
Liste intérieure — Arrêté 2013-87-11-01 modifiant.................................................
Protection de l’environnement (1999) (Loi canadienne)
Liste intérieure — Arrêté 2013-87-11-01 modifiant.................................................
Protection de l’environnement (1999) (Loi canadienne)
Octroi de permis visant les œufs d’incubation de poulet de chair et les poussins
du Canada — Règlement modifiant le Règlement..............................................
Offices des produits agricoles (Loi)
Office canadien de commercialisation des œufs sur le contingentement —
Règlement modifiant le Règlement de 1986.......................................................
Offices des produits agricoles (Loi)
Producteurs d’œufs d’incubation du Canada sur le contingentement —
Règlement modifiant le Règlement.....................................................................
Offices des produits agricoles (Loi)
Redevances à payer pour la commercialisation des œufs au Canada —
Ordonnance modifiant l’Ordonnance..................................................................
Offices des produits agricoles (Loi)
Redevances à payer pour la commercialisation des œufs d’incubation de poulet
de chair au Canada — Ordonnance modifiant l’Ordonnance.............................
Offices des produits agricoles (Loi)
iv
Numéro
d’enregistrement
Date
DORS/2013-255
23/12/13
176
DORS/2013-260
31/12/13
201
DORS/2013-256
23/12/13
178
DORS/2013-257
24/12/13
180
DORS/2013-258
24/12/13
181
DORS/2013-259
24/12/13
195
DORS/2013-254
23/12/13
173
DORS/2013-250
23/12/13
164
DORS/2013-252
23/12/13
168
DORS/2013-251
23/12/13
166
DORS/2013-253
23/12/13
171
Page
Commentaires
If undelivered, return COVER ONLY to:
Publishing and Depository Services
Public Works and Government Services
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
En cas de non-livraison,
retourner cette COUVERTURE SEULEMENT à :
Les Éditions et Services de dépôt
Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
Available from Publishing and Depository Services
Public Works and Government Services Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
En vente : Les Éditions et Services de dépôt
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Ottawa, Canada K1A 0S5
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising